First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12-13

First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12-13
First Session
Forty-first Parliament, 2011-12-13
Première session de la
quarante et unième législature, 2011-2012-2013
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent de l’
Energy, the
Environment
and Natural
Resources
Énergie, de
l'environnement et
des ressources
naturelles
Chair:
The Honourable RICHARD NEUFELD
Président :
L’ honorable RICHARD NEUFELD
Tuesday, June 11, 2013
Thursday, June 13, 2013
Le mardi 11 juin 2013
Le jeudi 13 juin 2013
Issue No. 48
Fascicule no 48
Sixteenth and seventeenth meetings on:
Seizième et dix-septième réunions concernant :
The current state of the safety elements of the bulk
transport of hydrocarbon products in Canada
L’état actuel de la sécurité du transport
en vrac des hydrocarbures au Canada
INCLUDING:
THE ELEVENTH REPORT OF THE COMMITTEE
(Supplementary budget 2013-14 for the current state
of the safety elements of the bulk transport of
hydrocarbon products in Canada)
Y COMPRIS :
LE ONZIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Budget supplémentaire 2013-2014 pour l’étude sur l’état
actuel de la sécurité du transport en vrac
des hydrocarbures au Canada)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
50245-50246
STANDING SENATE COMMITTEE ON
ENERGY, THE ENVIRONMENT AND
NATURAL RESOURCES
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DE
L’ÉNERGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET
DES RESSOURCES NATURELLES
The Honourable Richard Neufeld, Chair
Président : L’honorable Richard Neufeld
The Honourable Grant Mitchell, Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Grant Mitchell
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
* Cowan
(or Tardif)
Lang
* LeBreton, P.C.
(or Carignan)
MacDonald
Massicotte
McCoy
Patterson
Ringuette
Seidman
Sibbeston
Unger
Wallace
* Cowan
(ou Tardif)
Lang
* LeBreton, C.P.
(ou Carignan)
MacDonald
Massicotte
* Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
McCoy
Patterson
Ringuette
Seidman
Sibbeston
Unger
Wallace
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, June 11, 2013
(79)
OTTAWA, le mardi 11 juin 2013
(79)
[English]
48:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day, at 7:02 p.m., in room 9,
Victoria Building, the chair, the Honourable Richard Neufeld,
presiding.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles se réunit
aujourd’hui, à 19 h 2, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria, sous
la présidence de l’honorable Richard Neufeld (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators:
Lang, MacDonald, Massicotte, McCoy, Mitchell, Neufeld,
Patterson, Ringuette, Unger and Wallace (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs Lang,
MacDonald, Massicotte, McCoy, Mitchell, Neufeld, Patterson,
Ringuette, Unger et Wallace (10).
In attendance: Marc LeBlanc and Sam Banks, Analysts,
Parliamentary Information and Research Service, Library of
Parliament.
Également présents : Marc LeBlanc et Sam Banks, analystes,
Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, November 28, 2012, the committee continued its
examination on the current state of the safety elements of the bulk
transport of hydrocarbon products in Canada. (For complete text
of the order of reference, see proceedings of the committee,
Issue No. 34.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mercredi 28 novembre 2012, le comité poursuit son étude sur
l’état actuel de la sécurité du transport en vrac des hydrocarbures
au Canada. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule no 34 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta:
Association of Professional Engineers and Geoscientists of
Alberta :
Mark Flint, Professional Engineer and Chief Executive Officer
(by video conference);
Mark Flint, ingénieur et président-directeur général (par
vidéoconférence);
Al Schuld, Professional Engineer and Registrar (by video
conference).
Al Schuld, ingénieur et registrateur (par vidéoconférence).
The chair made an opening statement.
Le président prend la parole.
Mr. Flint made a statement and, together with Mr. Schuld,
answered questions.
At 7:45 p.m., the committee suspended.
M. Flint fait une déclaration puis, avec M. Schuld, répond aux
questions.
À 19 h 45, la séance est suspendue.
At 7:46 p.m., pursuant to rule 12-16(1)(d), the committee
proceeded in camera to consider a draft agenda (future business).
À 19 h 46, conformément à l’article 12-16(1)d) du Règlement,
le comité se réunit à huis clos pour examiner un projet d’ordre du
jour (travaux futurs).
At 7:59 p.m., the committee resumed in public for the
consideration of the following draft budget:
À 19 h 59, la séance publique reprend afin d’examiner le budget
suivant :
Activity 1: B.C., Washington State,
Alaska
Total
$ 139,560
$ 139,560
It was agreed that:
The special study supplementary budget application
(hydrocarbon transportation), for the fiscal year ending
March 31, 2014, be approved, and that the chair be
authorized to submit the application to the Standing
Activité 1 : C.-B., État de Washington,
Alaska
139 560 $
Total
139 560 $
Il est convenu :
Que la demande supplémentaire d’autorisation de budget
aux fins de son étude spéciale sur le transport des
hydrocarbures, pour l’exercice se terminant le 31 mars
2014, soit approuvée et que le président soit autorisé à la
48:4
Energy, Environment and Natural Resources
Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration.
At 8 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
13-6-2013
soumettre au Comité permanent de la régie interne, des
budgets et de l’administration afin d’obtenir son
approbation.
À 20 heures, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation
de la présidence.
ATTESTÉ :
ATTEST:
OTTAWA, le jeudi 13 juin 2013
(80)
OTTAWA, Thursday, June 13, 2013
(80)
[Traduction]
[English]
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day, at 8:02 a.m., in room 257,
East Block, the chair, the Honourable Richard Neufeld,
presiding.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles se réunit
aujourd’hui, à 8 h 2, dans la pièce 257 de l’édifice Victoria, sous
la présidence de l’honorable Richard Neufeld (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators:
Lang, MacDonald, Massicotte, Mitchell, Neufeld, Patterson,
Ringuette, Seidman, Unger and Wallace (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs Lang,
MacDonald, Massicotte, Mitchell, Neufeld, Patterson, Ringuette,
Seidman, Unger et Wallace (10).
In attendance: Marc LeBlanc and Sam Banks, Analysts,
Parliamentary Information and Research Service, Library of
Parliament.
Également présents : Marc LeBlanc et Sam Banks, analystes,
Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, June 6, 2013, the committee continued its examination
on the current state of the safety elements of the bulk transport of
hydrocarbon products in Canada. (For complete text of the order
of reference, see proceedings of the committee, Issue No. 34.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
6 juin 2013, le comité poursuit son étude sur l’état actuel de la
sécurité du transport en vrac des hydrocarbures au Canada. (Le
texte intégral de l’ordre de renvoi figure au fascicule no 34 des
délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
National Energy Board:
Office national de l’énergie :
Iain Colquhoun, Chief Engineer;
Iain Colquhoun, spécialiste en chef, Ingénierie;
Patrick Smyth, Business Unit Leader, Operations.
Patrick Smyth, chef d’unité de travail, Opérations.
TransCanada:
TransCanada :
Dan King, Vice-President, Engineering and Asset Reliability
and Chief Engineer.
Dan King, vice-président, Ingénierie et fiabilité des actifs, et
ingénieur en chef.
The chair made an opening statement.
Le président prend la parole.
Mr. Smyth made a statement and, together with
Mr. Colquhoun, answered questions.
M. Smyth fait une déclaration puis, avec M. Colquhoun,
répond aux questions.
The chair made a statement.
Le président prend la parole.
Mr. King made a statement and answered questions.
M. King fait une déclaration et répond aux questions.
At 10:03 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
À 10 h 3, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Lynn Gordon
Clerk of the Committee
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:5
RAPPORT DU COMITÉ
REPORT OF THE COMMITTEE
Thursday, June 13, 2013
Le jeudi 13 juin 2013
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources has the honour to present its
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles à l’honneur de
présenter son
ELEVENTH REPORT
ONZIÈME RAPPORT
Your committee, which was authorized by the Senate on
Wednesday, November 28, 2012 to examine and report on the
current state of the safety elements of the bulk transport of
hydrocarbon products in Canada, respectfully requests
supplementary funds for the fiscal year ending March 31, 2014,
and requests, for the purpose of such study, that it be empowered
to travel outside Canada.
Votre comité, qui a été autorisé par le Sénat le mercredi
28 novembre 2012 à examiner l’état actuel de la sécurité du
transport en vrac des hydrocarbures au Canada et à en faire
rapport demande respectueusement des fonds supplémentaires
pour l’exercice financier se terminant le 31 mars 2014 et demande
qu’il soit, aux fins de ses travaux, autorisé à voyager à l’extérieur
du Canada.
The original budget application submitted to the Standing
Committee on Internal Economy, Budgets and Administration
and the report thereon of that committee were printed in the
Journals of the Senate on April 18, 2013.
Le budget initial présenté au Comité permanent de la régie
interne, des budgets et de l’administration et le rapport de ce
comité ont été imprimés dans les Journaux du Sénat le 18 avril
2013.
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(1)(c) of the Senate
Administrative Rules, the supplementary budget submitted to
the Standing Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration and the report thereon of that committee are
appended to this report.
Conformément au chapitre 3:06, article 2(1)(c) du Règlement
administratif du Sénat, le budget supplémentaire présenté au
Comité permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration ainsi que le rapport s’y rapportant, sont
annexés au présent rapport.
Respectueusement soumis.
Respectfully submitted,
Le président,
RICHARD NEUFELD
Chair
48:6
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
STANDING SENATE COMMITTEE ON
ENERGY, THE ENVIRONMENT AND
NATURAL RESOURCES
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DE L’ÉNERGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET
DES RESSOURCES NATURELLES
SPECIAL STUDY, HYDROCARBON TRANSPORTATION
ÉTUDE SPÉCIALE, TRANSPORT HYDROCARBURES
APPLICATION FOR SUPPLEMENTARY BUDGET
AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET
SUPPLÉMENTAIRE POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT
LE 31 MARS 2014
Extract from the Journals of the Senate, Wednesday,
November 28, 2012:
Extrait des Journaux du Sénat du mercredi 28 novembre 2012 :
The Honourable Senator Neufeld moved, seconded by
the Honourable Senator Marshall:
L’honorable sénateur Neufeld propose, appuyé par
l’honorable sénateur Marshall,
That the Standing Senate Committee on Energy, the
Environment and Natural Resources be authorized to
examine and report on the current state of the safety
elements of the bulk transport of hydrocarbon products in
Canada. In particular, the committee shall be authorized to:
Que le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles soit autorisé à
examiner l’état actuel de la sécurité du transport en vrac des
hydrocarbures au Canada, et à faire rapport à ce sujet,
c’est-à-dire :
Examine the life cycle of hydrocarbon transmission
pipelines across Canada, including but not limited to
pipeline design, construction, operation, spill response and
abandonment;
Examiner le cycle de vie des pipelines servant au transport
des hydrocarbures dans tout le Canada, notamment leur
conception, leur construction, leur exploitation, les
interventions en cas de déversement et leur abandon;
Examine the federal and provincial/territorial roles in
hydrocarbon transmission pipeline oversight, including but
not limited to legislation and regulations, standards,
integrity management systems, monitoring, compliance
and verification activities and incident response plans;
Examiner les responsabilités fédérales, provinciales et
territoriales concernant la surveillance des pipelines
d’hydrocarbure, notamment les lois et règlements à ce
sujet, les normes, les systèmes de gestion de l’intégrité, les
activités de surveillance, d’application de la loi et de
vérification, et les plans d’intervention d’urgence;
Examine the federal and provincial/territorial roles in
ensuring the safety of the movement of hydrocarbon
products via marine tanker vessels, including but not
limited to legislation and regulations, standards, inspection
and enforcement measures, risk management systems and
incident response plans;
Examiner comment le gouvernement fédéral, les
provinces et les territoires se partagent la responsabilité de
veiller à la sécurité du transport des produits
d’hydrocarbures par navires pétroliers, notamment les lois
et règlements à ce sujet, les normes, les mesures d’inspection
et d’application de la loi, les systèmes de gestion des risques
et les plans d’intervention d’urgence;
Examine the federal and provincial/territorial roles in
ensuring the safety of rail transportation of hydrocarbon
products, including but not limited to legislation and
regulations, standards, inspection and enforcement
measures, risk managements systems and incident response
plans;
Examiner comment le gouvernement fédéral, les
provinces et les territoires se partagent la responsabilité de
veiller à la sécurité du transport ferroviaire des produits
d’hydrocarbures, notamment les lois et règlements à ce sujet,
les normes, les mesures d’inspection et d’application de la
loi, les systèmes de gestion des risques et les plans
d’intervention d’urgence;
Examine and compare domestic and international
regulatory regimes, standards, and best practices relating
to the safe transport of hydrocarbons by transmission
pipelines, marine tanker vessels and railcars;
Examiner et comparer les régimes de réglementation, les
normes et les pratiques exemplaires appliqués au Canada et
à l’étranger en ce qui concerne le transport sécuritaire des
hydrocarbures au moyen des pipelines, des navires pétroliers
et des trains;
Recommend specific measures to enhance the safety
elements of the bulk transport of hydrocarbon products in
Canada; and
Recommander des mesures précises pour améliorer la
sécurité du transport en vrac des hydrocarbures au Canada.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
That the committee submit its final report no later than
June 30, 2013 and that the committee retain all powers
necessary to publicize its findings until 180 days after the
tabling of the final report.
Que le comité présente son rapport final au plus tard
le 30 juin 2013 et qu’il conserve tous les pouvoirs nécessaires
pour diffuser ses conclusions dans les 180 jours suivant le
dépôt du rapport final.
The question being put on the motion, it was adopted.
Extract from the Journals of the Senate, Thursday, June 6,
2013:
48:7
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 6 juin 2013 :
The Honourable Senator Mitchell moved, seconded by
the Honourable Senator Lovelace Nicholas:
L’honorable sénateur Mitchell propose, appuyé par
l’honorable sénatrice Lovelace Nicholas,
That, notwithstanding the order of the Senate adopted on
Wednesday, November 28, 2012, the date for the final report
of the Standing Senate Committee on Energy, the
Environment and Natural Resources in relation to its
study on the current state of the safety elements of the
bulk transport of hydrocarbon products in Canada be
extended from June 30, 2013 to December 31, 2013.
Que, nonobstant l’ordre du Sénat adopté le mercredi
28 novembre 2012, la date du rapport final du Comité
sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des
ressources naturelles relativement à son étude sur l’état
actuel de la sécurité du transport en vrac des hydrocarbures
au Canada soit reportée du 30 juin 2013 au 31 décembre
2013.
After debate,
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
SUMMARY OF EXPENDITURES
SOMMAIRE DU BUDGET
Activity 1: B.C., Washington, Alaska
$139,560
TOTAL
$139,560
Activité 1 :
Colombie Britannique,
État de Washington, Alaska
$139,560
TOTAL
$139,560
The above supplementary budget was approved by the Standing
Senate Committee on Energy, the Environment and Natural
Resources on _________________________________.
Le budget supplémentaire ci-dessus a été approuvé par le Comité
sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des
ressources naturelles le _______________________________.
The undersigned or an alternate will be in attendance on the date
that this budget is considered.
Le soussigné ou son remplaçant assistera à la séance au cours de
laquelle le présent budget sera étudié.
Date
THE HONOURABLE RICHARD NEUFELD
Chair, Standing Senate Committee on Energy,
the Environment and Natural Resources
Date
L’HONORABLE RICHARD NEUFELD
Président du Comité sénatorial permanent de
l’énergie, de l’environnement et des ressources
naturelles
Date
THE HONOURABLE DAVID TKACHUK
Chair, Standing Senate Committee on Internal
Economy, Budgets and Administration
Date
L’HONORABLE DAVID TKACHUK
Président du Comité permanent de la régie
interne, des budgets et de l’administration
48:8
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
HISTORICAL INFORMATION
DONNÉES ANTÉRIEURES
GENERAL ESTIMATE OF THE TOTAL COST OF
THE SPECIAL STUDY
ÉTAT ESTIMATIF GÉNÉRAL DU COÛT TOTAL
DE L’ÉTUDE SPÉCIALE
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(2) of the Senate
Administrative Rules.
Conformément au chapitre 3 :06, article 2(2) du Règlement
administratif du Sénat.
Estimated expenses for fiscal year 2012-2013 $ 38,180
Dépenses estimatives pour l’année financière 2012-2013 38 180$
Estimated expenses for fiscal year 2013-2014 $156,558
(not including this supplementary budget application of $139,560)
Dépenses estimatives pour l’année financière 2013-2014 156 558$
(ceci n’inclus pas cette demande pour un budget supplémentaire
de 139 560$)
Estimate of the total cost of the special study - $334,298
Coût estimatif total de l’étude spéciale - 334 298$
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:9
STANDING SENATE COMMITTEE ON
ENERGY, THE ENVIRONMENT AND NATURAL RESOURCES
SPECIAL STUDY, HYDROCARBON TRANSPORTATION
APPLICATION FOR SUPPLEMENTARY BUDGET AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
ACTIVITY 1: B.C., State of Washington, Alaska
FACT-FINDING 12 participants: 9 Senators, 3 staff (Clerk, 2 analysts)
TRANSPORTATION, ACCOMMODATION AND LIVING EXPENSES
1.
Transportation - air
9 senators x $7,000 (0224)
3 staff x $2,600 (0227)
2.
Hotel accommodation
9 senators, $250/night, 5 nights (0222)
3 staff, $250/night, 5 nights (0226)
3.
Per diem
9 senators, $90/day, 6 days (0221)
3 staff, $90/day, 6 days (0225)
4.
Working meals (travel) (0231)
5.
Taxis
9 senators x $240 (0223)
3 staff x $240 (0232)
6.
Charter bus (0228)
(4 days, $1,200/day)
7.
Charter flight (0233)
Sub-total
ALL OTHER EXPENDITURES
OTHER
1.
Miscellaneous costs associated with travel (0229)
PRINTING
2.
Printing (0321)
RENTALS
3.
Rental office space (meeting rooms) (0540) (3 days, $1,000/day)
Sub-total
70,800
15,000
6,480
6,000
2,880
4,800
30,000
$135,960
500
100
3,000
$3,600
Total of Activity 1
$139,560
Grand Total
$ 139,560
The Senate administration has reviewed this budget application.
Heather Lank, Principal Clerk,
Committees Directorate
Date
Nicole Proulx, Director of Finance and Procurement
Date
48:10
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DE L’ÉNERGIE, DE L’ENVIRONNEMENT ET
DES RESSOURCES NATURELLES
ÉTUDE SPÉCIALE, TRANSPORT HYDROCARBURES
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET SUPPLÉMENTAIRE POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT LE 31 MARS 2014
ACTIVITÉ 1 : Colombie Britannique, L’État de Washington, Alaska
MISSION D’ÉTUDE
12 participants : 9 sénateurs, 3 employés (Greffier et 2 analystes)
TRANSPORTS, HÉBERGEMENT ET FRAIS DE SÉJOUR
1.
Transport - aérien
9 sénateurs x 7 000 $ (0224)
3 employés x 2 600 $ (0227)
2.
Hébergement
9 sénateurs, 250 $/nuit, 5 nuits (0222)
3 employés, 250 $/nuit, 5 nuits (0226)
3.
Indemnité journalière
9 sénateurs, 90 $/jour, 6 jours (0221)
3 employés, 90 $/jour, 6 jours (0225)
4.
Repas de travail (voyage) (0231)
5.
Taxis
9 sénateurs x 240 $ (0223)
3 employés x 240 $ (0232)
6.
Affréter - autobus (0228)
(4 jours, 1 200 $/jour)
7.
Vol nolisé (0233)
Sous-total
70 800
15 000
6 480
6 000
2 880
4 800
30 000
135 960 $
AUTRES DÉPENSES
AUTRES
1.
Divers coûts liés aux déplacements (0229)
IMPRESSION
2.
Impressions (0321)
LOCATIONS
3.
Location d’espace (salles de réunion) (0540)
(3 jours, 1 000 $/jour)
Sous-total
500
100
3 000
3 600 $
Total de l’Activité 1
Grand Total
139 560 $
139 560 $
L’administration du Sénat a examiné la présente demande d’autorisation budgétaire.
Heather Lank, greffière principale,
Direction des comités
Date
Nicole Proulx, directrice des Finances et de
l’approvisionnement
Date
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:11
ANNEXE (B) AU RAPPORT
APPENDIX (B) TO THE REPORT
Thursday, June 13, 2013
Le jeudi 13 juin 2013
The Standing Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration has examined the budget presented to it by the
Standing Senate Committee on Energy, the Environment and
Natural Resources for the proposed expenditures of the said
Committee for the fiscal year ending March 31, 2014, for the
purpose of its special study on hydrocarbon transportation, as
authorized by the Senate on Thursday, June 6, 2013. The said
budget is as follows:
Le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration a examiné le budget qui lui a été présenté par le
Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et
des ressources naturelles concernant les dépenses projetées dudit
Comité pour l’exercice se terminant le 31 mars 2014, aux fins de
leur étude spéciale sur le transport hydrocarbures, tel qu’autorisé
par le Sénat le jeudi 6 juin 2013. Ledit budget se lit comme suit :
Activité 1 : C.-B., État de Washington,
Activity 1: B.C., Washington State,
Alaska
$ 139,560
Total
$ 139,560
(includes funds for a fact-finding mission)
Alaska
139 560 $
Total
139 560 $
(y compris des fonds pour une mission d’étude)
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
Le président,
DAVID TKACHUK
Chair
48:12
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, June 11, 2013
OTTAWA, le mardi 11 juin 2013
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day at 7:02 p.m. to study the
current state of the safety elements of the bulk transport of
hydrocarbon products in Canada; and for the consideration of a
draft budget.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles se réunit
aujourd’hui, à 19 h 2, pour étudier l’état actuel de la sécurité du
transport en vrac des hydrocarbures au Canada et examiner
l’ébauche d’un budget.
Senator Richard Neufeld (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Richard Neufeld (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Welcome to this meeting of the Standing Senate
Committee on Energy, the Environment and Natural Resources. I
am Richard Neufeld, and I represent the Province of British
Columbia in the Senate and I am the chair of this committee. I
would like to welcome honourable senators, members of the
public with us in the room and viewers across the country who are
watching on television.
Le président : Je vous souhaite la bienvenue à cette séance du
Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et
des ressources naturelles. Je m’appelle Richard Neufeld. Je
représente la province de la Colombie-Britannique au Sénat et
je suis le président du comité. J’aimerais souhaiter la bienvenue à
tous les honorables sénateurs, aux membres du public ici présents
ainsi qu’aux téléspectateurs de partout au pays.
I would now ask the senators around the table to introduce
themselves. I will begin by introducing my deputy chair from
Alberta, Grant Mitchell.
J’inviterais tout d’abord les sénateurs à se présenter à tour de
rôle. Je vais commencer par présenter notre vice-président, Grant
Mitchell, de l’Alberta.
Senator Unger: Betty Unger from Edmonton, Alberta.
[Translation]
Senator Ringuette: Pierrette Ringuette, New Brunswick.
[English]
Senator McCoy: Elaine McCoy, Alberta.
La sénatrice Unger : Betty Unger, d’Edmonton, en Alberta.
[Français]
La sénatrice Ringuette : Pierrette Ringuette, NouveauBrunswick.
[Traduction]
La sénatrice McCoy : Elaine McCoy, de l’Alberta.
The Chair: I would also like to introduce our staff. Lynn
Gordon is our clerk, and our two Library of Parliament analysts
are Sam Banks and Marc LeBlanc.
Le président : J’aimerais aussi vous présenter les membres de
notre équipe, Lynn Gordon, notre greffière, ainsi que Sam Banks
et Marc LeBlanc, nos deux analystes de la Bibliothèque du
Parlement.
On November 28, our committee was authorized by the Senate
to initiate a study on the safe transportation of hydrocarbons in
Canada. The study will examine and compare domestic and
international regulatory regimes, standards, and best practices
relating to the safe transport of hydrocarbons by transmission
pipelines, marine tanker vessels and railcars.
Le 28 novembre 2012, le Sénat a autorisé notre comité à
entreprendre une étude sur la sécurité du transport des
hydrocarbures au Canada. Dans le cadre de cette étude, nous
examinons et comparons les régimes réglementaires au pays et à
l’étranger, les normes et les meilleures pratiques liées au transport
sécuritaire des hydrocarbures par pipeline, par pétrolier et par
train.
Our committee has held 15 meetings on this study to date. We
have also travelled to Calgary, Sarnia, Hamilton, Saint John,
Halifax and Point Tupper, Nova Scotia for fact-finding meetings
and site visits.
Jusqu’à maintenant, notre comité a consacré 15 séances à cette
étude. Nous nous sommes également rendus à Calgary, à Sarnia,
à Hamilton, à Saint John, ainsi qu’à Halifax et à Point Tupper, en
Nouvelle-Écosse, pour participer à des missions d’information et
visiter des sites.
Today I am pleased to welcome by video conference from the
Association of Professional Engineers and Geoscientists of
Alberta, Mark Flint, Professional Engineer and Chief Executive
Officer; and Al Schuld, Professional Engineer and Registrar.
Je suis heureux d’accueillir aujourd’hui, par vidéoconférence,
Mark Flint, ingénieur et président-directeur général de
l’Association of Professional Engineers and Geoscientists of
Alberta; de même qu’Al Schuld, ingénieur et registrateur.
Gentlemen, I want to apologize for holding you up for so long.
We appreciate very much that you stayed to discuss with us some
issues we would like to talk to you about tonight. I know we are
Messieurs, nous sommes désolés de vous avoir fait attendre
aussi longtemps. Nous vous sommes très reconnaissants de bien
vouloir rester avec nous pour discuter des questions qui nous
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:13
an hour late, but things happen in the chamber that we cannot
control, and we cannot start until they rise. That is why we are
running a little bit late. Thank you very much.
intéressent. Je sais que nous avons une heure de retard, mais il y
certaines situations hors de notre contrôle, et sachez que nous ne
pouvons pas siéger tant que le Sénat siège. C’est ce qui explique
notre retard. Merci beaucoup.
Maybe we could proceed with your statement and then we will
ask some questions. There will be some other senators coming in
from the chamber as we go along and we will introduce them so
you know who else is here. Please go ahead, sir.
Je vous invite maintenant à faire votre déclaration, après quoi
nous vous poserons quelques questions. D’autres sénateurs se
joindront à nous plus tard et nous vous les présenterons afin que
vous sachiez qui siège au comité. La parole est à vous, monsieur.
[Translation]
Mark Flint, Professional Engineer and Chief Executive Officer,
Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta:
Honourable senators, I would like to begin by thanking you for
this opportunity to contribute to the important work you do
within the Senate of Canada.
[English]
[Français]
Mark Flint, ingénieur et président-directeur général, Association
of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta :
Honorables sénateurs, j’aimerais tout d’abord vous remercier
pour cette opportunité aujourd’hui de contribuer à votre travail
important au sein du Sénat du Canada.
[Traduction]
I am especially appreciative today if my contribution will assist
our members either today or into the future. As you know, the
Association of Professional Engineers and Geoscientists of
Alberta, or APEGA, regulates the practices of engineering and
geoscience in Alberta. Our mission is to serve the public interest
by regulating the practice of engineering and geoscience, and by
providing leadership for our professions and upholding our
members in their professional practice.
Je serais d’autant plus heureux si, grâce à mon témoignage, je
pouvais aider nos membres aujourd’hui et dans l’avenir. Comme
vous le savez, l’Association of Professional Engineers and
Geoscientists of Alberta, ou l’APEGA, réglemente l’exercice des
professions d’ingénieur et de géoscientifique en Alberta. Notre
mission consiste à servir l’intérêt public en réglementant l’exercice
de ces professions, en assurant un leadership et en encadrant nos
membres dans l’exercice de leurs fonctions.
The association’s authority is derived from the Engineering
and Geoscience Professions Act, and our jurisdiction is limited to
Alberta. However, we work with our sister associations to ensure
the integrity of our professions across the country.
Les pouvoirs de l’association lui sont conférés par la
Engineering and Geoscience Professions Act, et notre champ de
compétence se limite à l’Alberta. Cependant, nous travaillons de
concert avec nos associations homologues pour assurer l’intégrité
de nos professions partout au pays.
We have about 69,500 members that include professionals,
members in training, as well as students. We also have about
4,500 organizations that hold a permit to practise. This construct
is unique in Alberta in that our organizations that practise
engineering or geoscience must have a professional practice
management plan. That is the mechanism by which organizations
manage the practice of the profession, internally.
Nous comptons environ 69 500 membres, dont des
professionnels, des membres en formation et des étudiants. Il y
a aussi près de 4 500 organisations qui détiennent un permis
d’exercice. Nous avons une situation unique en Alberta, puisque
nos organisations qui travaillent dans les domaines du génie ou
des sciences de la terre doivent avoir un plan de gestion de la
pratique professionnelle. C’est le mécanisme dont se servent les
organisations pour gérer l’exercice de la profession à l’interne.
We also have obligations to go beyond regulations, and we
work with educators, including schools at all grade levels and
post-secondary institutions, to foster interest in the professions
and to promote further diversity.
Nous sommes tenus d’aller au-delà de la réglementation et
nous travaillons avec les enseignants, dans les écoles à tous les
niveaux, et dans les établissements postsecondaires, afin
d’encourager la relève dans ces professions et de favoriser la
diversité.
That is the end of my prepared statement, and I would be
happy to take questions.
C’est ce qui met fin à ma déclaration. Je répondrai volontiers à
vos questions.
The Chair: Thank you. Two more senators have joined us:
Senator Wallace from New Brunswick and Senator Patterson
from Nunavut.
Le président : Merci. Deux autres sénateurs se sont joints à
nous : le sénateur Wallace, du Nouveau-Brunswick, et le sénateur
Patterson, du Nunavut.
I will defer first to my deputy chair from Alberta, Senator
Mitchell.
Je vais maintenant céder la parole au vice-président du comité,
le sénateur Mitchell, de l’Alberta.
48:14
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Senator Mitchell: Thank you very much for taking the time to
be here, for your patience and for your impressive French. That
was very much appreciated here.
Le sénateur Mitchell : Je vous remercie beaucoup de votre
présence, de votre patience et de la qualité de votre français. Nous
vous sommes très reconnaissants.
I would like to ask a question concerning the relationship of an
association like APEGA with the development of CSA standards.
As you are probably aware, I think it is the CSA Z662 standard
that is critical in the governing of safety standards for pipelines.
Tout d’abord, j’aimerais connaître le rôle d’une association
comme l’APEGA dans l’élaboration des normes CSA. Vous
n’êtes probablement pas sans savoir que la norme CSA Z662 est
une norme de sécurité de premier ordre relativement aux
pipelines.
Do you have a structured relationship with the body and the
groups that develop those standards, are you called upon from
time to time, or is it something different from those two
possibilities?
Entretenez-vous une relation structurée avec l’entité et les
groupes qui établissent ces normes? Est-ce qu’on vous consulte de
temps à autre?
Mr. Flint: Thank you, senator. Those technical developments
are outside the realm of our professional practice. We do not
regulate those. Obviously, our members are involved with the
development of those standards, but it is separate from our
professional association.
M. Flint : Merci, monsieur le sénateur. L’établissement des
normes ne relève pas de notre association professionnelle. Nous
ne régissons pas ces normes. Évidemment, nos membres
participent à leur élaboration, mais cela n’a rien à voir avec
notre association professionnelle.
Senator Mitchell: If members came across a problem, would
they have some obligation to tell your organization? I do not
mean this quite the way it sounds, but would your organization
have some sort of structured institutional interest in that kind of
engineering problem? Would you take action or how would your
membership deal with that?
Le sénateur Mitchell : Si un problème survenait, vos membres
seraient-ils tenus de le signaler à votre organisation? Je me suis
peut-être mal exprimé, mais votre organisation aurait-elle un
quelconque intérêt à être informée d’un problème d’ingénierie?
Prendriez-vous des mesures? Comment vos membres réagiraientils à cette situation?
Mr. Flint: If you want to use the word ‘‘obligation,’’ I would
suggest that every member has an obligation to practise his
profession according to the code of ethics that we support. If
something were seen to cause someone an ethical dilemma
developing in the workplace or something gave them concern,
there is a mechanism within a professional regulation whereby
they could come to the association and lay a complaint. I would
suggest, however, that it is probably not the first choice of
approach to solve the problem. They would probably go back to
the organization that has the jurisdiction over that code or over
that standard and probably not come to us first.
M. Flint : Puisque vous parlez d’obligation, je dirais que
chaque membre est tenu d’exercer sa profession selon le code
d’éthique que nous adoptons. Si une personne se trouve devant un
dilemme éthique dans son milieu de travail ou si quelque chose la
préoccupe, il existe un mécanisme lui permettant de déposer une
plainte auprès de notre association. Toutefois, je considère que ce
n’est pas la première option à envisager pour régler le problème.
Les membres vont d’abord se tourner vers l’organisation qui régit
le code ou la norme avant de s’adresser à nous.
Senator Mitchell: I am thinking of Kalamazoo, Michigan,
where there was a very unfortunate spill a couple of years ago. I
guess it is the same for one of your engineers, and that was not
even in your jurisdiction. Let us take a spill in Alberta and one of
your engineers saw it. Maybe a group of engineers began to
understand that there was a consistent engineering problem, they
would go to the provincial government, I guess in that case or to
the NEB or whatever jurisdiction covered that.
Le sénateur Mitchell : Je pense au malheureux déversement qui
s’est produit dans la rivière Kalamazoo, au Michigan, il y a
quelques années. Je suppose que c’est la même chose pour l’un de
vos ingénieurs, et que cela ne relevait même pas de votre
compétence. Imaginez qu’un déversement survient en Alberta et
qu’un de vos ingénieurs avait détecté une défaillance à l’origine de
ce déversement. Si un groupe d’ingénieurs avaient décelé un
problème d’ingénierie particulier, dans ce cas, j’imagine qu’ils
l’auraient signalé au gouvernement provincial, à l’ONE ou à toute
autre entité concernée.
Mr. Flint: Yes. I would think the National Energy Board
would be their first stop. I do not think that precludes them from
taking other action with the province or even raising it as a
professional practice issue through us. For pipeline things in
particular, I would say it would be unusual for us to see that kind
of complaint.
M. Flint : En effet. Je pense qu’ils s’adresseraient en premier
lieu à l’Office national de l’énergie. Par contre, selon moi, rien ne
les empêche d’entreprendre d’autres démarches auprès de la
province ou même de signaler un problème lié à la profession à
notre association. Puisque cela concerne particulièrement les
pipelines, je dirais qu’il serait plutôt inhabituel pour nous de
traiter ce type de plainte.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:15
Senator Mitchell: You mentioned that you have an obligation
to create a professional practice management plan. Could you
expand on that and tell us what it is? Among other things, is it a
code of conduct? What role does that play in determining the
behavior of your professional engineers?
Le sénateur Mitchell : Vous avez dit avoir l’obligation
d’élaborer un plan de gestion de la pratique professionnelle.
Pourriez-vous nous expliquer en quoi cela consiste? S’agit-il entre
autres d’un code de déontologie? Comment le plan vous permet-il
de surveiller le comportement de vos ingénieurs professionnels?
Mr. Flint: It is a unique-to-Alberta construct, as I mentioned.
As an organization that practices, we must have a plan that states
how the profession will be managed within our company or
within our organization. I say ‘‘organization’’ because
municipalities also have to have this plan in place. The City of
Calgary, for example, is a large permit holder and they manage
the practice of engineering so they have a Professional Practice
Management Plan, PPMP, as well.
M. Flint : C’est un plan propre à l’Alberta, comme je l’ai
indiqué. Toute organisation ou entreprise qui exerce une
profession doit disposer d’un plan qui définit de quelle façon
elle gèrera la profession. Je dis « organisation » car les
municipalités ont également un plan en place. La ville de
Calgary, par exemple, est un important détenteur de permis.
Puisqu’elle gère l’exercice de la profession d’ingénieur, elle dispose
aussi d’un plan de gestion de la pratique professionnelle.
It is a series of policies and procedures that they have set out
that work for that company internally. It is the way that they
discharge the oversight of the profession. A responsible member is
named on the permit, and that person is responsible for the
execution of the professional practice within the company.
Il s’agit d’un ensemble de politiques et de procédures qui
s’appliquent à l’entreprise et qui ont été établies pour assurer la
surveillance de la profession à l’interne. Le nom du membre
responsable apparaît sur le permis, et cette personne est ainsi
habilitée à exercer la profession.
Senator Mitchell: Do they submit that to you for approval or
some sort of review?
Le sénateur Mitchell : Les organisations vous soumettent-elles
leur plan pour approbation ou aux fins d’un quelconque examen?
Mr. Flint: The answer to the first part of your question is no,
they do not submit it for approval necessarily. However, we
frequently assist with companies and organizations as they
develop those Professional Practice Management Plans. From
time to time we audit the PPMPs within a company’s
organizations. We go out and check on them to determine
whether they have things they need to effectively manage that
plan internally. There is a follow-up system.
M. Flint : Pour répondre à la première partie de votre question,
non, elles ne nous présentent pas nécessairement leur plan pour
que nous les approuvions. N’empêche que nous aidons
fréquemment les entreprises et les organisations à élaborer leur
plan de gestion de la pratique professionnelle. Il arrive aussi que
nous procédions à la vérification des plans des organisations.
Nous tentons de déterminer ce dont elles ont besoin pour
appliquer efficacement ce plan à l’interne. Il y a un système de
suivi.
I would say that it is not a compulsory check every year. We
audit a certain selection every year based on resource allocation.
Ce n’est pas une vérification que nous effectuons
obligatoirement chaque année. Nous sélectionnons quelques
organisations tous les ans en fonction des ressources disponibles.
Senator McCoy: Thank you, gentlemen, for being with us and
being patient enough to wait for us.
La sénatrice McCoy : Merci messieurs d’être parmi nous
aujourd’hui et de vous être montrés aussi patients.
In Alberta we have been very proud of our engineering
capacity and capability for many years. Since 1947 and before, we
have been growing with the oil and gas business and so has our
expertise. We are well-regarded in that line of endeavour. By the
same token, there have been various bottlenecks in providing
those services, it is fair to say, when construction in the oil and gas
business is at a peak. Would you agree that there have been
shortages of engineers and engineering design capability in
Alberta?
En Alberta, nous sommes très fiers de notre capacité technique
depuis bon nombre d’années. Depuis 1947 et même avant, nous
évoluons au même rythme que l’industrie pétrolière et gazière,
tout comme notre expertise. Nous sommes réputés dans ce
domaine. En même temps, nous nous heurtons à certains
obstacles lorsque la construction dans l’industrie pétrolière et
gazière est à son sommet. Êtes-vous d’accord pour dire qu’il y a eu
une pénurie d’ingénieurs et d’autres lacunes en matière de capacité
technique en Alberta?
Mr. Flint: Yes, and I would say that it still exists. There is a
shortage of engineering professionals and NGO science
professionals in the province.
M. Flint : Oui, et je dirais que c’est encore le cas. La province
connaît une importante pénurie d’ingénieurs et de géoscientifiques
d’ONG.
Senator McCoy: We have been responding to that by reaching
out to other provinces and other countries to assist our companies
in meeting their needs. Is that correct?
La sénatrice McCoy : Nous avons tenté de pallier ce problème
et nous nous sommes tournés vers les autres provinces et les autres
pays pour combler les besoins de nos entreprises. Est-ce exact?
48:16
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Mr. Flint: Yes. I would say that approximately 35 to
40 per cent of transfers into our province in the profession
accounts for people from outside Canada — new Canadians.
M. Flint : Oui. Je dirais que près de 35 à 40 p. 100 des
transferts dans notre province sont des travailleurs étrangers —
des nouveaux Canadiens.
Senator McCoy: The role played by APEGA would be to
ensure that their skills are up to our standards. Is that correct?
La sénatrice McCoy : L’APEGA veille donc à ce que leurs
compétences soient à la hauteur de nos normes, n’est-ce pas?
Mr. Flint: Yes, we check academic credentials and we ensure
that they have the right experience and prerequisites before we
give them a full licence to practise independently. That is correct.
M. Flint : Absolument. Nous vérifions leurs diplômes
universitaires et nous nous assurons qu’ils ont l’expérience
requise et qu’ils répondent à tous les critères avant de leur
délivrer un permis leur permettant d’exercer de façon
indépendante.
Senator McCoy: In terms of your practical experience with
workers from abroad, how effective has it been? Have there been
language problems? Has it been seamless? Have they been
absorbed into the technical and professional expertise with ease
or have there been some snags?
La sénatrice McCoy : D’après votre expérience, le recours aux
travailleurs étrangers s’est-il avéré efficace? Avez-vous été
confrontés à des problèmes d’ordre linguistique? Est-ce que cela
s’est fait sans heurts? Ont-ils assimilé rapidement les
connaissances techniques et professionnelles ou ont-ils éprouvé
des difficultés?
Mr. Flint: You have touched on several key factors. Language
is definitely an issue, and it is one criterion that we look at when
we are licensing people. Understanding what educational
background people have when they come from outside Canada
is a real challenge. We have a rigorous, robust accreditation
process for educational institutions inside Canada. We have an
understanding of the process for some universities and postsecondary institutions outside Canada. For some places, it is a
real challenge to understand what the curriculum has laid down.
In fact, when we are not sure, we go into real detail and go to the
course-by-course evaluation, sometimes looking at the actual
syllabus for that course to understand. In that way, we can be sure
that people have what they need academically.
M. Flint : Vous avez abordé plusieurs facteurs clés. Chose
certaine, la langue est un problème, et c’est d’ailleurs un critère sur
lequel on se fonde pour délivrer un permis. Il est extrêmement
difficile de comprendre les titres scolaires des travailleurs qui
arrivent de l’étranger. Nous avons un processus rigoureux de
reconnaissance professionnelle pour les établissements du
Canada. Nous arrivons à comprendre le processus de quelques
universités et établissements postsecondaires en dehors du
Canada. Toutefois, dans certains cas, c’est un véritable défi. En
fait, quand nous ne sommes pas sûrs, nous évaluons les titres
scolaires cours par cours en nous attardant au syllabus du cours
pour comprendre réellement de quoi il s’agit. Nous nous assurons
ainsi que les gens possèdent les compétences requises.
The other question you touched on is culture. You might even
look at recent events with SNC-Lavalin to understand that the
way things are done in Canada is not necessarily reflective of the
way things are done in other parts of the world. That is just the
way the world is so we have to be mindful of that assimilation and
adjustment period. That is another concern.
Vous avez aussi parlé de culture. Ce qui s’est passé récemment
chez SNC-Lavalin nous permet de comprendre que les choses ne
se font pas nécessairement de la même façon au Canada et à
l’étranger. Puisque nous ne changerons pas le monde, nous
devons simplement être conscients de la période d’assimilation et
d’adaptation nécessaire. C’est une tout autre question.
Last year we had almost 8,400 applications to APEGA. That
means that out of the 95,000 people that came to Alberta last
year, almost 10 per cent registered or applied for a permit within
APEGA. That is a pretty big challenge. The balance for us is to
make sure we enable industry and new Canadians to be equipped
to participate and contribute toward that industry, while ensuring
that the public interest is held uppermost in our minds.
L’an dernier, l’Association of Professional Engineers and
Geoscientists of Alberta, ou APEGA, a reçu près de
8 400 demandes. Par conséquent, près de 10 p. 100 des
95 000 personnes arrivées en Alberta l’an dernier nous ont
demandé un permis. C’est tout un défi. En contrepartie, nous
devons outiller l’industrie et les nouveaux Canadiens pour que ces
derniers puissent travailler dans le secteur, sans toutefois perdre
de vue l’intérêt public.
The Chair: A few other senators have joined us: Senator Lang
from Yukon; Senator MacDonald, from Nova Scotia; and
Senator Massicotte, from Quebec.
Le président : Quelques sénateurs se sont joints à nous : le
sénateur Lang, du Yukon; le sénateur MacDonald, de la
Nouvelle-Écosse; et le sénateur Massicotte, du Québec.
Senator Lang: I would like to welcome our guests. We
appreciate your being here given that we were so late.
Le sénateur Lang : Je souhaite la bienvenue à nos invités. Nous
vous sommes reconnaissants d’être ici malgré notre retard.
I would like to follow up on Senator Mitchell’s question about
your organization as a professional organization and your
credentials.
J’aimerais faire suite à la question du sénateur Mitchell, qui
portait sur votre organisation professionnelle et les titres de
compétences.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:17
We had a witness here last week who has been seen as a
whistleblower. In fact, because of his work, the NEB has actually
made some changes with respect to the pipelines and apparently
how they go about, for the purpose of inspections, ensuring that
these particular welds meet code. What I do not quite understand
is, when an individual has these credentials and, basically, his or
her ability to make a living depends on the credibility of those
credentials, where they get into a situation where they are being
compromised to do their job.
La semaine dernière, nous avons reçu un témoin qui est
considéré comme étant un dénonciateur. Grâce à son travail,
l’Office national de l’énergie, ou ONE, aurait apparemment
modifié sa procédure d’inspection des pipelines pour veiller à ce
que les soudures respectent les normes. Ce que je comprends mal,
c’est qu’une personne ne puisse pas faire son travail alors qu’elle
détient un titre de compétences et que son gagne-pain dépend de
la crédibilité de celui-ci.
You said earlier, if I could paraphrase, in answer to the
question from Senator Mitchell, that it is very seldom that you
have a professional engineer come to your organization and say,
‘‘There is an organization or an industry asking me to do things
that my professional engineer credentials do not allow me to do.’’
Permettez-moi de vous paraphraser. En réponse à la question
du sénateur Mitchell, vous avez dit tout à l’heure que les
ingénieurs se plaignent très rarement auprès de votre association
qu’une société ou une industrie leur demande de faire des choses
qui vont à l’encontre de leur titre de compétences en ingénierie.
First, have you had any engineer come to your association to
say that they are being put into a compromised position as far as
the workplace is concerned, which brings into question their
professional engineering credentials? Have you had any cases of
that, of any kind, come to your association?
Tout d’abord, est-il déjà arrivé qu’un ingénieur se plaigne
auprès de vous d’être placé dans une position compromettante en
milieu de travail qui mettrait en cause son titre de compétences en
ingénierie? Votre association a-t-elle déjà eu affaire à des cas
semblables?
Mr. Flint: Thanks for the question, senator. I will defer to my
registrar, Mr. Schuld. He has been with APEGA for a fair
amount of time, and I think he is best positioned to respond to
your question.
M. Flint : Je vous remercie de votre question, monsieur le
sénateur. Je m’en remets à M. Schuld, notre registrateur, qui
travaille au sein de l’APEGA depuis pas mal de temps, et qui est
probablement mieux placé que moi pour vous répondre.
Al Schuld, Professional Engineer and Registrar, Association of
Professional Engineers and Geoscientists of Alberta: Thank you,
senator. A regular part of what my staff does is giving out what
we call practice advice. Often, a person who finds him or herself in
a situation like you have described will say, ‘‘What do I do?
Someone is trying to overrule me on this. Yet, I feel that
standards are being compromised.’’ A lot of what we give out is
practice advice, which has to do with getting into the little talk
that I call our ‘‘alternate dispute resolution talk 101.’’ First, you
go to your boss. I will not repeat the whole thing for you, but we
often give out practice advice. It might have escalated to the point
where a person’s job is at risk if he does not knuckle under, so
that is where we get to the infrequent thing where a person says,
‘‘I still feel strongly that I am being asked to do things or to
approve things that really should not be approved. They do not
meet standards.’’ They are, in effect, putting their job at risk by
going as far as blowing the whistle. There is a way of escalating, in
a professional way, your concerns about being overridden in your
professional opinion.
Al Schuld, ingénieur et registrateur, Association of Professional
Engineers and Geoscientists of Alberta : Merci, monsieur le
sénateur. Une des tâches courantes de mon personnel est de
prodiguer des conseils pratiques. Souvent, ceux qui se trouvent
dans une situation semblable à celle que vous avez décrite se
demandent quoi faire lorsque quelqu’un tente de les contredire
alors qu’ils ont l’impression que les normes ne sont pas respectées.
Nous donnons beaucoup de conseils pratiques sur la façon de
régler les différends autrement. La personne doit commencer par
en discuter avec son patron. Je ne vais pas vous exposer la
discussion au complet, mais ce genre de conseils est fréquent. Il est
possible que la situation se soit envenimée au point où le
professionnel risque de perdre son emploi s’il ne se plie pas à la
demande. Bien que ce soit rare, il pourrait alors demeurer
convaincu qu’on lui demande de faire des choses ou d’approuver
des travaux qui ne devraient pas l’être puisqu’ils ne respectent pas
les normes. Ces personnes risquent bel et bien de perdre leur
emploi s’ils vont jusqu’à dénoncer la situation. Il y a des étapes à
suivre de façon professionnelle pour faire comprendre ses craintes
quant au non-respect d’un avis professionnel.
Senator Lang: I would like to follow up on that, if I could. As
you know, we are doing an overview of the safety of pipelines,
and I want to go back to the original question from Senator
Mitchell.
Le sénateur Lang : J’aimerais poursuivre sur le même sujet.
Notre étude porte sur la sécurité des pipelines, comme vous le
savez, et j’aimerais revenir sur la question initiale du sénateur
Mitchell.
Once again, with respect to a professional engineer, or
professional engineers, who would come to your association —
I have a broad question to put to you — have there been a
number of engineers in the area of pipeline responsibilities come
to your association for those little talks and chats or for further
J’ai une question générale concernant les ingénieurs qui
s’adressent à votre association. Est-ce que plusieurs ingénieurs
du secteur des pipelines ont consulté votre association pour tenir
ce genre de petites discussions ou pour demander des conseils afin
d’éviter de compromettre leur titre de compétences en milieu de
48:18
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
advice with respect to ensuring that their credentials are not being
compromised because of the workplace, or are there just isolated
cases?
travail? S’agit-il plutôt de cas anecdotiques?
Mr. Flint: I would say we do not have anything out of the
ordinary. In fact, specifically from that sector of industry, I do not
think there has been anything other than Mr. Vokes that I am
aware of.
M. Flint : Je dirais qu’il n’y a rien de majeur à signaler. À vrai
dire, le cas de M. Vokes est le seul dont j’ai eu vent dans ce
secteur.
Senator Wallace: Mr. Flint, somewhat along the same lines as
Senator Lang’s questions, if someone had a concern with
professional engineering design or professional engineering
construction standards, say related to oil pipelines, and they felt
that they were inadequate and that, as a result, the public and the
environment were at risk, would it happen often or at all that you
would have someone voice that concern to your association and
expect you to take some action since you do represent
professional engineering standards? Is that something that does
occur or could occur?
Le sénateur Wallace : Mes questions porteront sur le même
sujet que celles du sénateur Lang, monsieur Flint. Disons qu’une
personne craint qu’un problème de conception technique ou de
normes de construction en ingénierie touchant les oléoducs puisse
représenter une menace pour le public et l’environnement, ce
genre de préoccupation pourrait-elle être portée à l’attention de
votre association? Est-ce fréquent? S’attend-on à ce que vous
interveniez puisque vous représentez les normes en ingénierie?
Est-ce que ce genre de situation survient ou pourrait survenir?
Mr. Flint: Yes, it could occur, but I think there is a little bit of
context that needs to be brought out at this point. Specifically,
when it comes to companies that have infrastructure or
operations that cross boundaries outside of our jurisdiction, for
example, pipeline companies that have pipelines that traverse the
borders and operate across the province, we do not have
jurisdiction over those companies or over those permit holders.
There is no requirement for them to have a permit to practice.
That said, TransCanada, for example, has had a professional
practice management plan in place for a long time, and they have
cooperated and been a willing participant in that. Specifically,
with respect to pipelines, we do not frequently get involved with
pipeline companies. For other organizations, even big oil
companies, we do have, I would say, more frequent interaction
with members of those companies.
M. Flint : Oui, une telle situation pourrait se produire, mais
permettez-moi d’abord de vous expliquer un peu le contexte. En
fait, nous n’avons aucune emprise sur les entreprises ou les
détenteurs de permis dont les infrastructures ou les activités
dépassent nos frontières, comme les sociétés ayant des pipelines
qui traversent les frontières de la province et qui ont des activités
d’un bout à l’autre de notre territoire. Ces sociétés ne sont pas
tenues d’avoir un permis pour exercer leurs activités. Cela dit,
TransCanada applique un plan de gestion de la pratique
professionnelle depuis longtemps, par exemple. La société
collabore et fait preuve de bonne volonté à cet égard. Mais
nous n’avons pas souvent affaire aux sociétés de pipeline. Je dirais
que nous interagissons plus souvent avec les membres d’autres
organisations, et même de grandes sociétés pétrolières.
Senator Wallace: If the operations that were drawn to your
attention involved only the province of Alberta and not the
federal jurisdiction, is that something, again, where you could
typically be called upon by one of your members or a member of
the public, saying, ‘‘The engineering standard, construction
standard or engineering design standard is, we believe,
inadequate’’ and expecting you to take some action or to
provide an opinion? Does that happen?
Le sénateur Wallace : Puisque les activités qui ont été portées à
votre attention se limitaient à l’Alberta plutôt qu’à l’ensemble du
Canada, pourrait-il arriver qu’un de vos membres ou un citoyen
vous dise croire que les normes en ingénierie, les normes de
construction ou la conception technique ne sont pas acceptables?
Pourrait-on s’attendre à ce que vous preniez des mesures à ce
sujet, ou à ce que vous preniez position? Cela arrive-t-il?
Mr. Flint: I think it is reasonable for someone to come to us
and ask us to look at that, but I think it would be fair to say that,
historically, that has not been the role or the mandate of a
professional association such as APEGA. We have been more
focused on ensuring that people have the correct credentials and
background, and we have focused, traditionally, on ensuring that
the individuals are fit to practice. However, this area that you are
talking about has, I think, happened in the past. It has probably
not happened as frequently as one might expect, though.
M. Flint : Quelqu’un pourrait logiquement nous demander
d’examiner une telle situation, mais on peut dire que cela n’a
jamais été le rôle ni le mandat d’une organisation professionnelle
comme l’APEGA. Nous avons préféré veiller à ce que les
professionnels aient les titres de compétences et l’expérience
nécessaires, et qu’ils soient aptes à pratiquer. Mais je pense que ce
dont vous parlez s’est déjà produit, même si ce n’est probablement
pas arrivé aussi souvent qu’on pourrait le croire.
Senator Wallace: I expected to hear what you have just said,
but, when Mr. Vokes appeared before us last week, he had very
strong things to say about the operation of the NEB, the
operation of TransCanada and the operation of your engineering
Le sénateur Wallace : C’est la réponse à laquelle je m’attendais,
mais M. Vokes s’est montré très dur quant aux activités de
l’ONE, de TransCanada et de votre association d’ingénieurs
lorsqu’il a témoigné la semaine dernière. Voici ce qu’il nous a dit
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:19
association. I have a comment that he made here in front of me.
He said, ‘‘To have a company operating outside of its permitted
procedures. . .and then to have my professional organization not
step up to the plate on something that severe is a little hard to
watch.’’
en personne : « Cette entreprise n’avait pas respecté les
procédures [...]; mon organisation professionnelle n’est pas
intervenue, et c’était difficile à accepter. »
That was in relation to something that apparently happened at
Deer Creek Energy in Fort McMurray. He was very strong in
suggesting to us that your organization did not step up to the
plate. I am wondering what he means by that. In what way would
you be expected to, in his words, ‘‘step up to the plate?’’
Il parlait de quelque chose qui s’était apparemment produit à
Deer Creek Energy, à Fort McMurray. Il nous a affirmé haut et
fort que votre association n’avait pas assumé ses responsabilités,
et je me demande ce qu’il voulait dire. Pour reprendre ses mots, de
quelle façon s’attendait-on à ce que vous interveniez?
Mr. Flint: I am not sure what the specific issue is at Deer Creek
Energy in Fort McMurray. I am not familiar with that particular
issue, but, if I could speak to his concerns with TransCanada for a
moment, when stories broke publicly last fall, we had been in
communications with Mr. Vokes since about May of last year.
We were already aware of his concerns. He had made a written
complaint, which he subsequently asked us to hold in abeyance
until he felt comfortable with proceeding because he did not want
us to disclose any further information.
M. Flint : J’ignore ce qui s’est passé à Deer Creek Energy de
Fort McMurray. Je ne connais pas bien le problème, mais
permettez-moi de vous parler un instant de ses craintes à propos
de TransCanada. Lorsque l’histoire a fait les manchettes à
l’automne dernier, nous échangions avec M. Vokes depuis le mois
de mai précédent, environ. Nous connaissions déjà ses craintes. Il
a déposé une plainte écrite, après quoi il nous a demandé de la
suspendre jusqu’à ce qu’il soit satisfait de la procédure puisqu’il
ne voulait pas que nous divulguions plus d’information.
We held it up. In the same testimony, he says right there that he
almost has it ready for resubmission. We are aware of the fact
that he has some concerns. In the fall of last year, when this story
became public, I actually approached the National Energy Board,
talked with their chief engineer and said:
C’est ce que nous avons fait. Dans le même témoignage,
M. Vokes dit qu’il est presque prêt à la déposer de nouveau. Nous
savons qu’il a des préoccupations. Lorsque l’histoire a fait les
manchettes à l’automne dernier, j’ai même communiqué avec
l’ingénieur en chef de l’ONE pour lui dire ceci :
This would be a great opportunity for APEGA to partner
with the National Energy Board. Could we perhaps work
together and provide you with some advice within our
regulatory jurisdiction as to what we could do as you do
your audit process with TransCanada?
Il s’agirait là d’une excellente occasion de partenariat
entre l’APEGA et l’ONE. Tandis que vous vérifiez les
activités de TransCanada, que diriez-vous de collaborer avec
nous et de nous permettre de vous conseiller sur ce qui relève
de notre compétence quant à la marche à suivre?
Recognizing their jurisdictional lead role as a federal regulator.
We certainly offered our help to support, and we were eager
participants.
Nous reconnaissons que cet organisme de réglementation
fédéral a préséance. Nous lui avons offert notre aide et aurions
été ravis de participer au processus.
Senator Wallace: What was the response you received from the
NEB?
Le sénateur Wallace : Que vous a répondu l’ONE?
Mr. Flint: They wanted to maintain their position as an
independent auditor. They have a very robust engineering
capability within the NEB, and they felt that they would prefer
to keep that within their confines, so I respected that and we did
not push the issue any further.
M. Flint : L’office tient à demeurer un vérificateur
indépendant. Il possède une très grande capacité en ingénierie et
préfère que le dossier reste à l’interne. J’ai respecté sa décision, et
nous n’avons pas insisté davantage.
Senator Patterson: Gentlemen, thank you for being here. I
believe you have had the opportunity to review Mr. Vokes’
testimony, so you will understand why we were interested in
hearing from the Association of Professional Engineers and
Geoscientists of Alberta. Is it correct that you have had a chance
to review the presentation Mr. Vokes made?
Le sénateur Patterson : Merci d’être avec nous, messieurs.
Puisque vous avez probablement eu la chance de lire le
témoignage de M. Vokes, vous comprendrez pourquoi nous
voulions convoquer l’APEGA. Avez-vous bel et bien pris
connaissance de son exposé?
Mr. Flint: I will say I had a chance to do it and, to be fair, given
the limitations of time, I have skimmed through it today but I
have read it.
M. Flint : Je dirais que oui; à vrai dire, je l’ai lu rapidement
aujourd’hui par manque de temps, mais je l’ai fait.
Senator Patterson: Thank you. I know this was short notice.
However, I would like to direct you to a repeated comment he
made. In his testimony to us, he talked about mistakes that were
Le sénateur Patterson : Merci. Je sais que nous vous avons
convoqués à la dernière minute. J’aimerais toutefois porter à votre
attention une remarque que M. Vokes a formulée à plusieurs
48:20
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
made with regard to a particular pipeline. I am looking at page 9
of the unrevised transcripts of June 6. It is just a short comment.
He said:
reprises. Dans son témoignage, il a parlé d’erreurs commises
entourant un pipeline en particulier. Je suis à la page 9 de la
transcription non révisée de la séance du 6 juin dernier. Ce n’est
qu’une petite remarque. Voici ce qu’il a dit :
It is unfortunate because, under the engineering act — the
code of ethics — an engineer is required to know the codes
and regulations they work under.
C’est malheureux, parce qu’en vertu de la Loi sur les
ingénieurs — le code de déontologie —, un ingénieur est
tenu de connaître les codes et règlements qui régissent son
travail.
Could you elaborate for us? Is there a reference to a code of
ethics in the Engineering Act, and is there a code of ethics for the
profession in Alberta?
Pourriez-vous nous en dire plus à ce sujet? La Loi sur les
ingénieurs comporte-t-elle un code de déontologie? La profession
est-elle réglementée par un tel code en Alberta?
Mr. Flint: Yes, there is a Code of Ethics within the engineering
act, and Rule No. 4 of the code reads as follows:
M. Flint : Oui, il y a bel et bien un code de déontologie dans la
Loi sur les ingénieurs, et voici ce que dit la 4e règle du code :
Professional engineers and geoscientists shall comply with
applicable statutes, regulations and bylaws in their
professional practices.
Les ingénieurs et les géoscientifiques sont tenus de se
conformer aux lois, aux règles et aux règlements
s’appliquant à leur pratique professionnelle.
I believe that is the item he is talking about in the code of ethics.
Je crois que c’est l’article du code de déontologie auquel il fait
référence.
Senator Patterson: Could you explain, please, how that code of
ethics is to be monitored and enforced by the profession, or if it is
monitored and enforced by the profession?
Le sénateur Patterson : Pourriez-vous s’il vous plaît nous
expliquer comment la profession entend surveiller et appliquer
son code de déontologie? Celui-ci est-il bel et bien surveillé et mis
en application?
Mr. Flint: As you are aware, we are a self-regulating
profession, so a lot of what we do is to instill a code of ethics
and encourage people to follow that code of ethics without being
overly prescriptive about how they should do that. Obviously
these are professional judgment calls. I do not have a specific
answer for you on that.
M. Flint : Puisque la profession est autoréglementée, comme
vous le savez, une bonne partie de notre travail consiste à
inculquer le code de déontologie et à encourager les professionnels
à le suivre sans trop leur dire comment s’y prendre. Il s’agit
naturellement de décisions professionnelles. Je n’ai pas de réponse
précise à vous donner.
Senator Patterson: However, he will be able to make a
complaint, and you have indicated that he probably intends to
make a complaint, which you will be willing to deal with. Do I
understand that correctly?
Le sénateur Patterson : M. Vokes pourra tout de même porter
plainte. Vous avez dit qu’il a probablement l’intention de le faire,
et que vous êtes prêts à donner suite à sa plainte. Ai-je bien
compris?
Mr. Flint: There is absolutely a mechanism in place for us to
receive complaints and take action on complaints. We fully
anticipate that he will finish or finalize his submission to us, and
we are ready to take action once we have his permission to
proceed.
M. Flint : Nous avons bel et bien un mécanisme de réception et
de traitement des plaintes. Nous savons parfaitement qu’il va
terminer de formuler sa plainte, et nous serons prêts à passer à
l’action dès qu’il nous permettra de le faire.
Senator Patterson: Would that process be a privileged,
confidential process within the organization, or is it dealt with
otherwise?
Le sénateur Patterson : S’agira-t-il d’un processus confidentiel
au sein de l’organisation? Sinon, comment procéderez-vous?
Mr. Flint: Like any investigation, we want to conduct them in
private rather than in public. We have a number of investigations
going on. We have one particular investigation going on with
another very large permit holder, and we have not disclosed any
of that information publicly. Obviously, if the investigation turns
up nothing, then we do not want to create problems for anyone
for no reason.
M. Flint : Nous préférons mener toutes nos enquêtes en privé
plutôt que sur la place publique. Nous en avons un certain
nombre en cours, dont une porte sur un autre détenteur de permis
très important. Nous n’avons rien divulgué publiquement à ce
sujet. Si l’enquête n’aboutit à rien, nous ne voudrions
naturellement pas causer de problème à qui que ce soit sans
raison.
Mr. Schuld: Having said that, if there are to be charges against
anyone or any company as a consequence of that investigation, a
hearing would be held before a discipline committee, and those
hearings are normally open to the public.
M. Schuld : Cela dit, si l’enquête permet de porter des
accusations contre une personne ou une société, un comité
disciplinaire tiendra des audiences qui, elles, sont normalement
publiques.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:21
Senator Patterson: Could you elaborate on how charges might
arise in connection with a complaint to the association, please?
Le sénateur Patterson : Pourriez-vous s’il vous plaît nous
expliquer comment des accusations pourraient être portées à la
suite d’une plainte déposée auprès de l’association?
Mr. Schuld: Certainly. We rely heavily on there being a written
complaint from someone in the public or one of our members.
That complaint is lodged with us. There is an investigative
committee that investigates and gathers information. One of the
due process things that occurs, of course, is that if you had a
complaint against you as a professional engineer, you are entitled
to see the written complaint that has been made about your
conduct and give a response. This investigative committee, having
seen the complaint, looked at the evidence, having seen the
response and looked at that response, will make a decision
whether or not there is a basis for drafting or putting together
charges. They would then have to take their evidence before a
disciplinary committee and prove those charges. That is a very
short description of what can be a pretty lengthy process, but we
both investigate, prosecute and judge complaints about the
competence and the conduct of our members.
M. Schuld : Bien sûr. Nous nous basons souvent sur une
plainte écrite qu’un citoyen ou un de nos membres nous adresse.
Un comité d’enquête étudie la plainte et recueille de l’information.
Dans le cadre de la procédure, si une plainte est formulée à
l’endroit d’un ingénieur, celui-ci a naturellement le droit de
consulter le document portant sur sa conduite et d’y répondre.
Après avoir pris connaissance de la plainte, des preuves et de la
réponse, le comité d’enquête détermine s’il y a lieu de porter des
accusations. Il devra ensuite présenter le dossier au comité
disciplinaire afin de prouver le bien-fondé des accusations. Je
viens de vous décrire très brièvement un processus qui peut
prendre pas mal de temps. Quoi qu’il en soit, nous menons des
enquêtes, engageons des poursuites et rendons un jugement sur les
plaintes concernant les compétences et la conduite de nos
membres.
Senator Massicotte: Thank you for being with us. Let me
pursue the same line of questioning, but maybe play the devil’s
advocate a little bit. As you know, federally and provincially, we
have created professions that are supposed to be selfadministered. Their self-administration is critical and it is the
most efficient way to manage these issues. However, as you know,
many Canadians have complained that most professions are very
good at creating members of their profession but are not very
good at disciplining them or ensuring that their quality and
standards are maintained. As you made reference earlier, in
Quebec, we have a particular problem now where, for many
engineers, their integrity and, if you look at some bridges that fell
apart, their competence, have been put in question. It is also seen
by many that the professions are quick to protect their own, and
they are more interested in protecting their own than they are in
protecting the public. How do you respond to those comments? Is
there any merit to them?
Le sénateur Massicotte : Merci d’être avec nous. Je poursuivrai
sur le même sujet, mais je me ferai un peu l’avocat du diable.
Comme vous le savez, certaines professions sont censées
s’autoréglementer à l’échelle fédérale et provinciale. Cette
autonomie est essentielle et est la façon la plus efficace de gérer
ce genre de problèmes. Mais comme vous le savez, de nombreux
Canadiens se plaignent que la plupart des professions arrivent très
bien à élargir leurs rangs sans toutefois être en mesure de
discipliner leurs membres ou de garantir la qualité et le respect des
normes. Comme vous l’avez dit plus tôt, le Québec est
actuellement aux prises avec un problème particulier, où l’on
remet en question l’intégrité de nombreux ingénieurs et même leur
compétence, compte tenu des viaducs qui se sont écroulés. De
plus, nombreux sont ceux qui constatent que les professionnels
n’hésitent pas à se protéger entre eux et qu’ils s’intéressent
davantage à leurs intérêts qu’à la sécurité du public. Qu’avez-vous
à dire à ce sujet? Ont-ils un certain mérite?
Mr. Flint: Yes, I have heard those comments before. I have
heard that line of criticism before, and I certainly understand why
one might think that. If I can go back to Senator McCoy’s
questions earlier, she alluded to the challenge that we have of
bringing in people from other countries when it is difficult to
verify credentials and when it is a challenge to help people
assimilate to Canadian ways of doing business. We also have
language barriers. Your comment gets at one of the key ways that
we have traditionally regulated and that is to say that we ensure a
high quality of standard for people getting into the profession,
and we do as much as we can downstream to check up on the way
that people regulate. The emphasis for professions generally and
certainly within the engineering geoscience profession across
Canada, and I would say this statement broadly, our focus is and
has been on ensuring people have the right credentials to get in
and the right experiential and other qualities before we actually
grant them that licence, which gives them a fair degree of latitude
to carry on on their own. It is a challenge.
M. Flint : J’ai déjà entendu des commentaires et des critiques
de ce genre, et je comprends pourquoi on pourrait penser cela.
J’aimerais revenir sur les questions de la sénatrice McCoy : elle a
fait allusion aux problèmes que nous rencontrons quand nous
faisons venir des gens d’autres pays étant donné qu’il est difficile
de vérifier leurs titres de compétences et de les aider à assimiler
notre façon de travailler au Canada. Par ailleurs, nous devons
surmonter des obstacles linguistiques. Votre question porte sur
l’une de nos principales façons de règlementer la profession, à
savoir en exigeant des compétences élevées de la part de ceux qui y
entrent. Par ailleurs, nous faisons tout ce que nous pouvons en
aval pour vérifier comment les gens font respecter la
règlementation. En général, les ordres professionnels du Canada
— certainement celui des ingénieurs en géosciences — s’assurent
que leurs recrues possèdent les titres de compétences voulues de
même que toute l’expérience et toute autre habileté requises avant
de leur accorder le permis, qui leur donne une assez grande
latitude pour être indépendants. Cela représente un grand défi.
48:22
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Senator Massicotte: Once they have that licence, how do you
ensure they maintain those standards and that their knowledge is
maintained? Do you have a continuing education requirement
where they pass tests every couple of years? Are there also courses
on ethics? Explain to me what happens there.
Le sénateur Massicotte : Une fois que vos membres obtiennent
le permis, que faites-vous pour veiller à ce qu’ils respectent les
normes et qu’ils mettent à jour leurs connaissances? Avez-vous
des exigences en matière de formation continue en vertu
desquelles ils doivent subir des examens tous les deux ou trois
ans? Sont-ils également tenus de suivre des cours d’éthique?
Pourriez-vous m’expliquer ce que vous faites?
Mr. Flint: We do have a professional practice exam
requirement, which is a prerequisite to get entry. It is mostly a
focus on ethics. We do have a continuing professional
development program, which is mandatory in Alberta but is not
the same standard across the country. We do require that
everyone submit a certain amount of professional development
per year, and they have to document it. Then we audit that, and
we audit professional practice management plans every year
within a certain amount of companies across the province. There
are some audit mechanisms, but it is not every one every year.
M. Flint : Une des conditions préalables à l’obtention du
permis, c’est de réussir un examen sur l’exercice de la profession,
qui est surtout axé sur l’éthique. Nous avons un programme de
formation professionnelle continue, qui est obligatoire en Alberta,
mais les normes ne sont pas les mêmes d’un bout à l’autre du pays.
Nous exigeons que, chaque année, tous les membres suivent
certains cours de perfectionnement professionnel, et qu’ils nous en
fournissent la preuve. Nous vérifions cela et, chaque année, nous
examinons le plan de gestion de la pratique professionnelle d’un
certain nombre d’entreprises dans la province. Voilà certains de
nos mécanismes de contrôle, mais nous n’évaluons pas tout le
monde chaque année.
Mr. Schuld: From time to time we remove members for failing
to maintain their mandatory reporting of their mandatory
professional development. You can lose your licence should you
fail to do the things you must do.
M. Schuld : De temps en temps, nous rayons de notre liste des
gens qui n’ont pas suivi les cours de perfectionnement
professionnel obligatoires. Ils peuvent perdre leur permis s’ils ne
font pas ce qu’on attend d’eux.
Senator Massicotte: Is there any member of your association
who lost his or her licence because of lack of good work in the last
10 years?
Le sénateur Massicotte : Est-ce que certains membres de votre
association ont perdu leur permis au cours des 10 dernières années
pour avoir fait un travail de mauvaise qualité?
Mr. Schuld: Yes.
M. Schuld : Oui.
Senator Massicotte: How many?
Le sénateur Massicotte : Combien?
Mr. Schuld: It immediately comes to mind that there are at
least three individuals who we cancelled through the process.
M. Schuld : Je sais qu’au moins trois personnes ont perdu leur
permis.
Senator Massicotte: They did not satisfy the educational
requirements or because of sloppy work?
Le sénateur Massicotte : Était-ce parce qu’ils n’avaient pas
satisfaisait aux exigences sur le plan de la formation ou parce
qu’ils avaient manqué de rigueur au travail?
Mr. Schuld: It was the work that they did while they were
licensed by us as professional engineers.
M. Schuld : C’est à cause de la qualité du travail qu’ils ont
effectué en tant que titulaires du permis d’ingénieur professionnel.
Senator Massicotte: Do you have the same thing as the CA or
CPA professions? They have roving audits. From an audit of
company sense, engineering reports are equally important as
audited financial statements. There is a roving team of auditors
that self-regulates. They visit the companies and verify the quality
of work. Does the engineering association have something similar
where you have 10 or 20 people full-time looking at past studies,
past works and so on?
Le sénateur Massicotte : Faites-vous comme les associations de
CA ou de CPA? Celles-ci effectuent des vérifications itinérantes.
Quand on fait la vérification d’une entreprise, les rapports
d’ingénierie sont aussi importants que les états financiers. Une
équipe de vérificateurs itinérants visitent les entreprises et
s’assurent de la qualité de leur travail. Est-ce que l’association
des ingénieurs a mis en place un mécanisme semblable, en vertu
duquel 10 ou 20 personnes se penchent à temps plein sur les
réalisations d’une entreprise, notamment ses études et ses travaux?
Mr. Flint: I do not have the detailed knowledge of the CA
system, but I understand they have probably one of the most
robust systems in the country in terms of the regulatory process.
They have mandatory audits of all their people on a certain
amount of years. I think it is every five years, but do not quote
me. Our system is not that rigorous. We have a team that does a
M. Flint : Je ne sais pas exactement comment le système des
CA fonctionne, mais, d’après ce que je comprends, leur processus
réglementaire compte probablement parmi les plus rigoureux au
pays. Tous les membres sont vérifiés sur un certain nombre
d’années. Je pense qu’il s’agit de cinq ans, mais ne me citez pas.
Notre système n’est pas aussi rigoureux. Nous avons une équipe
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:23
slice of the population every year, but it is, I think, fairly small.
We try to take on representational sizes. We do not target
everyone. We look at both the practices and individuals.
qui vérifie un échantillon chaque année, mais, à mon avis, il s’agit
d’un échantillon assez retreint. Nous ne ciblons pas tout le monde,
mais nous essayons de veiller à ce qu’il s’agisse d’un nombre
représentatif. Par ailleurs, nous examinons à la fois les ingénieurs
qui travaillent au sein d’un cabinet et ceux qui sont indépendants.
Mr. Schuld: Of the 3,000 or 4,000 corporations that have a
permit to practise, we will do a random audit or practice review of
some 100 or so of those every year. They are randomly drawn as
opposed to targeted. We can do a targeted review, but most of the
work of that practice review board is a random review of the
practice of engineering or geoscience by one of the companies.
M. Schuld : Chaque année, nous examinons, au hasard, les
pratiques d’une centaine des 3 000 ou 4 000 sociétés titulaires
d’un permis. Les sociétés ne sont pas choisies; leurs noms sont
plutôt tirés au hasard. Il nous arrive de faire une inspection ciblée,
mais la grande majorité du travail du comité d’examen consiste à
vérifier la pratique de l’ingénierie ou des géosciences d’une
entreprise au hasard.
Senator Massicotte: Who does that audit or review? Is it people
from your institute, your profession or other members of the
profession?
Le sénateur Massicotte : Qui fait la vérification ou l’examen?
S’agit-il de gens de votre institut, de votre profession ou d’autres
membres de la profession?
Mr. Schuld: They are all members of the profession that do the
review, yes.
M. Schuld : Ceux qui font les vérifications sont tous des
membres de la profession, oui.
Senator Massicotte: Thank you.
Le sénateur Massicotte : Merci.
The Chair: That looks like all the questions we have. I have a
quick one for you.
Le président : On dirait qu’il n’y a plus d’autres questions.
J’aimerais donc vous en poser une.
I recall being told by Mr. Vokes that fittings and valves that
are used in the pipeline industry are substandard, and that applied
in Canada as well as in the U.S. Those fittings and valves, as I
would understand, are off the shelf. Some company builds them,
but they would build those fittings and valves to an engineering
standard. Would it be correct that an engineer must actually have
something to do with the design of that valve and put their stamp
on it?
M. Vokes nous a dit que les raccords et les valves qui sont
utilisés dans le secteur des pipelines ne répondent pas aux normes,
et que cela est vrai tant au Canada qu’aux États-Unis. D’après ce
que j’ai compris, ces raccords et ces valves se trouvent dans le
commerce. Des entreprises les auraient fabriqués dans le respect
de certaines normes d’ingénierie. Serait-il exact de dire qu’un
ingénieur doit avoir participé à la conception d’une telle valve et
l’avoir approuvée?
Mr. Flint: I think that is a broad generalization because
depending on where the valves are manufactured, an engineer
may or may not have been involved. If they were manufactured
outside of Canada, there is not necessarily a Canadian engineer
involved at all, so they could arrive in Canada with a certain set of
specifications and it is simply sold as a market product.
M. Flint : Je pense qu’il s’agit là d’une généralisation puisque,
selon l’endroit où les valves sont fabriquées, il n’est pas certain
qu’un ingénieur ait participé à sa conception. Si elles ont été
fabriquées à l’extérieur du Canada, un ingénieur canadien n’y a
pas nécessairement participé, alors elles pourraient arriver au
Canada avec un certain nombre de stipulations et être vendues en
magasin.
I think one of the challenges, if you look at industry, is that
when designs are made and implemented, there are sometimes
variances in those parts. If you talk to Mr. Vokes or other
members of the profession, the challenge is between engineering
design and construction implementation. It might say one
particular part, but you do not always get that part when you
look at the actual end product. That is made for a variety of
different reasons. There may be engineering design involved in
that valve piece; it may not be as we know it. When you go to
another country, what we might call an engineer in Canada might
only be at a technical level based on the other country. However,
from the other country’s perspective, it is as good as they have
and that is what is called an engineer. I think it is a sweeping
statement to say an engineer, and certainly professional engineer,
was involved in the design of every piece of piping valve.
À mon avis, un des problèmes auquel notre industrie est
confrontée, c’est que, lorsque les ingénieurs conçoivent des plans,
il n’est pas toujours possible de trouver les bonnes pièces.
M. Vokes et d’autres membres de la profession vous diront que le
problème, c’est que ce qui est fabriqué ne correspond pas
nécessairement à ce que l’ingénieur avait conçu. Le plan peut
indiquer qu’une certaine pièce doit être utilisée, mais quand on
regarde le produit final, ce n’est pas toujours cette pièce que l’on
voit, et cela, pour diverses raisons. Il se peut qu’un ingénieur ait
changé le plan sans que nous en ayons été informés. Selon le pays
où l’on se trouve, les ingénieurs n’ont pas forcément les mêmes
compétences techniques qu’au Canada. Toutefois, les autorités de
ces pays considèrent que ce sont des ingénieurs. À mon avis, il
serait exagéré d’affirmer qu’un ingénieur ait participé à la
conception de chaque valve.
48:24
Energy, Environment and Natural Resources
The Chair: Okay. That is interesting. Thank you very much,
gentlemen. I appreciate your time and the things that you have
told us tonight. Again, I apologize on behalf of us all for keeping
you later and I wish you the best. Thank you.
13-6-2013
Le président : D’accord. C’est intéressant. Merci beaucoup,
messieurs. Je vous suis reconnaissant d’avoir pris le temps de
comparaître ce soir. Encore une fois, je vous présente des excuses
en notre nom à tous pour vous avoir gardés plus longtemps que
prévu. Bonne continuation et merci.
(The committee continued in camera.)
(La séance se poursuit à huis clos.)
(The committee resumed in public.)
(La séance publique reprend.)
The Chair: Welcome back to the committee. I have a motion
here that I will read out:
Le président : Bienvenue au comité. J’ai une motion qui se lit
comme suit :
Is it agreed that the special study supplementary budget
application (hydrocarbon transportation), for the fiscal year
ending March 31, 2014, be approved, and that the Chair be
authorized to submit the application to the Standing
Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration?
Sommes-nous d’accord pour que la demande
supplémentaire d’autorisation de budget aux fins de
l’étude spéciale (le transport des hydrocarbures), pour
l’exercice se terminant le 31 mars 2014, soit approuvée et
que le président soit autorisé à la présenter au Comité
permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Thursday, June 13, 2013
OTTAWA, le jeudi 13 juin 2013
The Standing Senate Committee on Energy, the Environment
and Natural Resources met this day at 8:02 a.m. to study the
current state of the safety elements of the bulk transport of
hydrocarbon products in Canada.
Le Comité sénatorial permanent de l’énergie, de
l’environnement et des ressources naturelles se réunit
aujourd’hui, à 8 h 2, pour étudier l’état actuel de la sécurité du
transport en vrac des hydrocarbures au Canada
Senator Richard Neufeld (Chair) in the chair.
[English]
The Chair: Welcome to this meeting of the Standing Senate
Committee on Energy, the Environment and Natural Resources.
My name is Richard Neufeld and I represent the province of
British Columbia. I am chair of this committee. I would like to
welcome honourable senators, any members of the public with us
in the room, and viewers all across the country who are watching
on television. I would ask the senators to introduce themselves,
and I will begin with Deputy Chair Grant Mitchell from Alberta.
Senator Ringuette: Pierrette Ringuette, New Brunswick.
Le sénateur Richard Neufeld (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
Le président : Je vous souhaite la bienvenue à cette séance du
Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et
des ressources naturelles. Je m’appelle Richard Neufeld et je
représente la Colombie-Britannique. Je suis président du comité.
J’aimerais souhaiter la bienvenue aux honorables sénateurs, aux
membres du public qui sont avec nous en personne et aux
téléspectateurs de partout au pays qui nous regardent à la
télévision. Je vais demander aux sénateurs de se présenter, et je
vais commencer par vous présenter le vice-président Grant
Mitchell de l’Alberta.
La sénatrice Ringuette : Pierrette Ringuette, NouveauBrunswick.
Senator Lang: Dan Lang, Yukon.
Le sénateur Lang : Dan Lang, Yukon.
Senator Seidman: Judith Seidman from Montreal, Quebec.
La sénatrice Seidman : Judith Seidman, Montréal, Québec.
Senator Unger: Betty Unger, Edmonton, Alberta.
La sénatrice Unger : Betty Unger, Edmonton, Alberta.
Senator Patterson: Dennis Patterson, Nunavut.
Le sénateur Patterson : Dennis Patterson, Nunavut.
Senator Wallace: John Wallace, New Brunswick.
Le sénateur Wallace : John Wallace, Nouveau-Brunswick.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:25
The Chair: Thank you. I would also like to introduce our staff,
beginning with the clerk, Lynn Gordon, on my left, and our two
Library of Parliament analysts, Sam Banks and Marc LeBlanc.
Le président : Je vous remercie. J’aimerais également vous
présenter notre personnel, soit la greffière, Lynn Gordon, ici à ma
gauche, ainsi que nos deux analystes de la Bibliothèque du
Parlement, Sam Banks et Marc LeBlanc.
On November 28, 2012, our committee was authorized by the
Senate to initiate a study on the safe transportation of
hydrocarbons in Canada. The study will examine and compare
domestic and international regulatory regimes, standards and best
practices relating to the safe transport of hydrocarbons by
transmission pipelines, marine tanker vessels and railcars. Our
committee has held 16 meetings on this study to date. We have
also travelled to Calgary; Sarnia; Hamilton; St. John, New
Brunswick; Halifax and Point Tupper, Nova Scotia for factfinding and site visits.
Le 28 novembre 2012, notre comité a été autorisé par le Sénat à
entreprendre une étude sur la sécurité du transport des
hydrocarbures au Canada. Dans ce contexte, nous allons
examiner et comparer les régimes réglementaires, les normes et
les pratiques exemplaires en vigueur au Canada et ailleurs dans le
monde, pour ce qui est de la sécurité du transport des
hydrocarbures par pipeline, par pétrolier et par wagon. Notre
comité a tenu 16 séances à ce jour dans le cadre de cette étude.
Nous nous sommes également rendus à Calgary, à Sarnia, à
Hamilton, à St. John, au Nouveau-Brunswick, à Halifax et à
Point Tupper, en Nouvelle-Écosse, pour constater les faits et
visiter des lieux d’intérêt.
In the first segment of our meeting today, I am pleased to
welcome from the National Energy Board, Iain Colquhoun, Chief
Engineer; and Patrick Smyth, Business Unit Leader, Operations. I
believe you have prepared text. I leave it with you to present that,
and we will go to questions.
Pour la première partie de notre séance d’aujourd’hui, j’ai le
plaisir d’accueillir Iain Colquhoun, spécialiste en chef de
l’ingénierie, de même que Patrick Smyth, chef d’unité de travail
des Opérations à l’Office national de l’énergie. Je pense que vous
avez préparé un texte. Je vais vous laisser le présenter, après quoi
nous allons vous poser des questions.
Patrick Smyth, Business Unit Leader, Operations, National
Energy Board: Thank you. Yes, I do have prepared text and I will
go through that.
Patrick Smyth, chef d’unité de travail, Opérations, Office
national de l’énergie : Merci. J’ai effectivement préparé un
exposé, que je vais vous présenter.
Good morning, honourable senators. Thank you for the
opportunity to appear before this committee to provide details
on how the National Energy Board works diligently to keep
Canadians safe and protect the environment.
Bonjour, honorables sénateurs et sénatrices, nous vous
remercions de l’occasion qui nous est offerte de nous présenter
devant votre comité afin de fournir de plus amples détails sur la
diligence avec laquelle l’Office national de l’énergie travaille pour
la sécurité des Canadiens et la protection de l’environnement.
We do this through our regulations that set the framework for
safe pipeline operations; the compliance verification activities that
seek to proactively prevent incidents before they occur; and when
required, the enforcement actions that hold the energy sector
accountable.
Notre réglementation définit le cadre de travail pour une
exploitation des pipelines sans danger. Elle traite aussi de nos
activités de vérification de la conformité pour une prévention
proactive des incidents avant qu’ils ne surviennent. Enfin, au
besoin, elle comprend des mesures d’exécution qui obligent le
secteur énergétique à rendre des comptes.
The NEB has over 80 staff dedicated specifically to compliance
monitoring and enforcement. This includes 35 qualified engineers
and technologists and over 30 designated inspections officers.
NEB inspectors in the field have extensive powers if they believe
that a company’s operations are a threat to public safety. This
includes immediately shutting down an operation until they are
convinced it can be conducted safely. Each and every inspector is
empowered by the board to put public and environmental safety
ahead of any other consideration, including scheduling or
financial cost.
L’Office compte plus de 80 employés qui se consacrent à la
vérification de la conformité et aux mesures d’exécution. Ce
chiffre comprend 35 technologues et ingénieurs reconnus et plus
de 30 inspecteurs désignés. Les inspecteurs que l’Office envoie sur
le terrain disposent d’importants pouvoirs s’ils croient que les
activités d’une société constituent une menace à la sécurité
publique. Ils peuvent ainsi interrompre une activité sur-le-champ
jusqu’à ce qu’ils soient convaincus qu’elle peut reprendre en toute
sécurité. Chaque inspecteur de l’Office a reçu le mandat de donner
une absolue priorité à la sécurité du public et à la protection de
l’environnement, qui passent donc devant les questions de
calendrier d’exécution ou de coût financier.
The NEB believes its strength lies in both its expert staff and
comprehensive regulatory framework. We are confident that we
have the tools we need to get the job done.
L’Office estime que l’expertise de son personnel et l’ampleur du
cadre de réglementation font sa force. Nous avons la conviction
que nous possédons les outils requis pour faire le travail.
48:26
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Regarding the role of the whistle-blower, the NEB recognizes
that even with a solid regulatory framework in place, our staff
cannot be everywhere at every moment. That is why we applaud
the actions of concerned individuals, such as Mr. Vokes, for
voicing their safety concerns with companies internally and, when
necessary, for bringing them to the attention of the board.
Au sujet du rôle de la dénonciation, l’Office reconnaît qu’en
dépit d’un solide cadre de réglementation, il ne peut être présent
partout à la fois. Il applaudit donc ce que font des personnes
comme M. Vokes qui, préoccupées par ce qu’elles constatent en
matière de sécurité, font part de leurs inquiétudes directement aux
sociétés concernées, et au besoin portent ces questions à son
attention.
In May 2012, the board received a written submission from
Mr. Vokes, outlining potential non-compliances he had observed
at TransCanada pipelines. The board’s first concern was to
confirm with Mr. Vokes that there was no immediate threat to
people or the environment.
En mai 2012, l’Office a reçu un document de la part de
M. Vokes, dans lequel il énonçait la possibilité de nonconformités observées à TransCanada Pipelines. L’Office s’est
d’abord employé à confirmer auprès de M. Vokes qu’il n’existait
pas de menace imminente, ni pour les personnes, ni pour
l’environnement.
Following this, based on the information presented by
Mr. Vokes, in June 2012, senior NEB staff, including my
colleague, Dr. Colquhoun and me, met with TransCanada
executives to lay out the allegations and communicate how
seriously the board took them. At that meeting, the NEB directed
TransCanada to provide a variety of documents for board review,
including information relating to TransCanada’s own internal
investigation into Mr. Vokes’ complaints.
Par la suite, soit en juin 2012, compte tenu de l’information
fournie par M. Vokes, des cadres supérieurs de l’Office, dont mon
collègue ici présent, Iain Colquhoun et moi-même, ont rencontré
des membres de la direction de TransCanada pour exposer les
allégations et faire part de la grande importance que nous leur
accordions. À l’occasion de cette réunion, l’Office a ordonné à
TransCanada de lui fournir divers documents pour examen,
notamment au sujet de l’enquête qu’elle a elle-même menée à
l’interne au sujet des plaintes de M. Vokes.
Based on the information brought to the board’s attention by
Mr. Vokes, together with the NEB’s own internal review, the
board decided to focus the scope and advance the start date of an
already scheduled audit of TransCanada pipelines to include the
specific concerns raised by Mr. Vokes. These include determining
if TransCanada’s practices around welding inspections and nondestructive examination meet NEB requirements to be performed
by a certified, independent third-party reporting directly to
TransCanada; examining the revisions TransCanada made to its
internal engineering guidance, and whether the revisions met NEB
requirements; finding out what corrective actions had already
been implemented, based on the findings in TransCanada’s
internal audit; determining if TransCanada’s revised inspection
processes met the requirements set out in the Onshore Pipeline
Regulations, 1999; evaluating TransCanada’s training program
for inspectors on new, non-destructive examination procedures;
and reviewing the job description of the new quality assurance,
quality control procedures and their responsibilities.
En gardant à l’esprit l’information qui a été portée à son
attention par M. Vokes, ainsi que les résultats de l’examen qu’il a
effectué par la suite, l’Office a décidé de cibler avec plus de
précision la portée d’un audit de TransCanada Pipelines, qui était
déjà prévu, en fonction des préoccupations précises avancées par
M. Vokes, et d’en devancer la date. Dans ce contexte, l’Office
souhaitait notamment accomplir ce qui suit : établir si les
pratiques de TransCanada en matière d’examens non destructifs
et d’inspection des soudures répondent aux exigences de l’Office, à
savoir qu’elles doivent être effectuées par un tiers indépendant
dûment accrédité se rapportant directement à TransCanada;
examiner les révisions que TransCanada a apportées à ses propres
directives techniques afin de voir si elles répondent aux exigences
de l’Office; cerner les mesures correctives qui ont déjà été prises en
fonction des résultats de l’audit interne de TransCanada;
déterminer si les processus d’inspection révisés de TransCanada
répondent aux exigences stipulées dans le Règlement de 1999 sur
les pipelines terrestres; évaluer le programme de formation de
TransCanada à l’intention des inspecteurs au sujet des marches à
suivre pour les examens non destructifs; passer en revue la
description de travail pour les nouveaux postes en assurance de la
qualité, contrôle de la qualité, ainsi que les responsabilités qui leur
incombent.
With respect to the audit, since November 2012, NEB
inspectors and auditors have visited field facilities and
TransCanada’s head office, auditing the adequacy and
effectiveness of TransCanada’s integrity management program,
as well as its compliance with the National Energy Board Act,
other regulations, and industry standards such as the Canadian
Standards Association.
Au sujet de l’audit, depuis novembre 2012, des inspecteurs et
des auditeurs de l’Office ont visité des installations sur le terrain
ainsi que le siège social de TransCanada pour l’audit du
programme de gestion de l’intégrité de cette société afin d’en
vérifier le caractère adéquat et le degré d’efficacité, et pour
s’assurer que la Loi sur l’Office national de l’énergie, les
règlements pertinents et les normes de l’industrie, comme celles
de l’Association canadienne de normalisation, sont respectés.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:27
The targeted audit is extensive and includes all of
TransCanada’s NEB-regulated subsidiaries.
L’audit ciblé est exhaustif et comprend toutes les filiales de
TransCanada réglementées par l’Office.
The NEB is in the process of completing its audit of
TransCanada pipelines and expects the final report to be
released to all Canadians in September of this year. As with any
in-depth review, the National Energy Board will take the time
required to conduct a thorough evaluation of the company’s
operations.
L’Office mène actuellement à terme l’audit de TransCanada
Pipelines et prévoit la publication du rapport final à l’intention de
tous les Canadiens en septembre cette année. Comme c’est le cas
pour tout examen en profondeur, l’Office prendra le temps requis
pour évaluer attentivement les activités de la société.
We understand this issue is of public concern. The NEB has
committed to making its compliance and enforcement actions
public, and we are working diligently to have this information
available as soon as possible.
Il est clair qu’il s’agit-là d’une question qui préoccupe le public,
et l’Office s’est engagé à publier les mesures de conformité et
d’exécution qu’il prend. Il s’emploie avec diligence à diffuser cette
information dès que possible.
Looking to the future, as stated previously in front of this
committee, the NEB is committed to continual improvement and
expects its regulated companies to demonstrate a similar
commitment. Last week the NEB hosted a safety forum in
Calgary to discuss the way forward to improve the safety of
Canada’s energy infrastructure. At this forum, CEOs from five of
Canada’s major energy companies, including TransCanada’s
CEO, agreed that in order to maintain public confidence, they
must strive for zero incidents.
Pour ce qui est de l’avenir, tel qu’il a déjà été mentionné devant
le présent comité, l’Office veut constamment s’améliorer et
s’attend à la même volonté de la part des sociétés qu’il
réglemente. Pas plus tard que la semaine dernière, l’Office a
tenu un forum sur la sécurité afin de discuter de façons de rendre
plus sûre l’infrastructure énergétique du Canada. Les chefs de la
direction de cinq grandes sociétés du secteur de l’énergie au
Canada, notamment celui de TransCanada, ont profité de cette
occasion pour convenir qu’il fallait viser l’élimination complète
des incidents de manière à conserver la confiance du public.
The NEB has the same expectation of all regulated companies
and will hold industry leadership accountable to that
commitment.
L’Office a les mêmes attentes à l’endroit de toutes les sociétés
réglementées et l’engagement ainsi pris par les dirigeants de
l’industrie devra être tenu.
In the federal budget of 2012, Parliament entrusted the NEB
with an additional $13.5 million to increase its safety footprint.
The NEB committed to doubling its comprehensive audits and
increasing inspections by 50 per cent. Last year the NEB went
even farther and exceeded its goal of 150 inspections,
demonstrating its commitment to enforcing Canadian
regulations supporting pipeline safety. This is in addition to the
491 other compliance activities conducted by the board, such as
technical meetings, investigations and emergency response
exercises.
Dans le budget fédéral de 2012, le Parlement a accordé un
montant supplémentaire de 13,5 millions de dollars à l’Office en
vue d’une présence accrue lorsqu’il s’agit de sécurité. L’Office s’est
engagé à doubler le nombre de ses audits exhaustifs et a augmenté
de 50 p. 100 le nombre de ses inspections. Il a en fait dépassé cet
objectif l’an dernier avec 150 inspections, montant bien par là son
engagement à faire appliquer les règlements en matière de sécurité
des pipelines au Canada. Par ailleurs, en ce qui a trait à la
conformité, il a mené 491 activités diverses, comme des réunions
techniques, des enquêtes et des exercices d’intervention en cas
d’urgence.
The NEB has also recently amended what is now called the
National Energy Board Onshore Pipeline Regulations.
L’Office a en outre récemment modifié ce qui s’appelle
désormais le Règlement de l’Office national de l’énergie sur les
pipelines terrestres.
Among the changes was a further clarification around the
board’s expectations for management systems. As a part of this,
regulated companies must now have an internal reporting
structure that will allow employees to bring forward any
hazards and risks they may encounter during their work
activities, without fear of reprisals.
Au nombre des changements ainsi apportés, notons de
nouveaux éclaircissements quant aux attentes de l’Office pour ce
qui est des systèmes de gestion. Dans cette optique, les sociétés
réglementées doivent maintenant disposer d’une structure
hiérarchique permettant aux employés de communiquer, sans
crainte de représailles, tout danger ou risque qui pourrait se
présenter à leur travail.
This means the NEB will be able to take concrete enforcement
actions if it determines that a company does not have an internal
reporting policy for hazards, incidents, or near misses in place.
Cela signifie que l’Office sera disposé à prendre des mesures
d’exécution concrètes s’il juge qu’une société ne dispose pas d’une
politique pour faire rapport à l’interne de dangers, d’incidents ou
de quasi-accidents.
48:28
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Due to reports from concerned individuals such as Mr. Vokes,
the NEB has identified the need for a regulatory whistle-blower
hotline. As of last year, the board has been operating a telephone
and email hotline that is monitored 24 hours a day, seven days a
week, by NEB personnel. This hotline was developed specifically
for individuals who may have important safety information or
concerns to pass along to the board. These individuals have the
choice to either provide their name or remain anonymous, but the
NEB investigates every tip that is passed along to verify there is
no threat to Canadians or the environment. Should a safety or
environmental risk be found, the NEB will take immediate action
to address it.
En raison de rapports de la part de personnes, qui comme
M. Vokes, sont préoccupées par certaines situations, l’Office a
constaté un besoin à l’égard d’une ligne directe réservée à la
dénonciation. Depuis l’année dernière, l’Office propose une ligne
de communication directe, par téléphone ou courriel, suivie par
des membres de son personnel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
Cette ligne directe a été spécialement conçue à l’intention des
personnes pouvant avoir des renseignements importants sur la
sécurité ou de grandes craintes à ce sujet et souhaitant en faire
part à l’Office. Les utilisateurs peuvent garder l’anonymat s’ils le
désirent, mais l’Office enquête sur chacun des appels ou messages
reçus pour savoir si les Canadiens ou leur environnement sont
menacés. Si cela devait s’avérer, l’Office prendra sans attendre des
mesures pour contrer une telle menace.
The NEB will soon have the ability to issue administrative
monetary penalties. This new enforcement tool will allow us to
issue financial penalties to companies, third party contractors and
individuals for violations of the NEB’s safety and environmental
protection regulations. We will be ready to implement this new
tool in July 2013 and recently issued a draft process guide on it
will be used. This is yet another tool available to the board to
enforce compliance.
De plus, l’Office aura bientôt la possibilité d’imposer des
sanctions administratives pécuniaires. Grâce à ce nouvel outil
d’exécution, il pourra infliger des pénalités financières aux
sociétés, entrepreneurs et particuliers coupables d’infractions à
la réglementation sur la sécurité et la protection de
l’environnement à compter de juillet 2013. L’Office a récemment
publié l’ébauche d’un guide sur le mode d’utilisation de cet outil,
qui se greffe à la trousse dont il dispose déjà pour faire obstacle
aux non-conformités.
In closing, the board expects all of its regulated companies to
proactively identify risks in order to address them before they
become safety or environmental incidents.
Pour conclure, l’Office s’attend de la part de toutes les sociétés
qu’il réglemente qu’elles recensent les risques de façon proactive
afin de pouvoir s’y pencher avant l’occurrence d’incidents mettant
en péril la sécurité ou l’environnement.
Companies make this intrinsic commitment to Canadians the
moment they begin operating on Canadian soil. The NEB’s job is
to set high safety standards for companies through its regulations
and then hold companies accountable on behalf of the citizens we
serve.
Les sociétés prennent d’ailleurs cet engagement intrinsèque à
l’endroit des Canadiens dès leur entrée en exploitation au pays. Le
travail de l’Office consiste à adopter des normes élevées en matière
de sécurité et à obliger les sociétés à les respecter, au nom de la
population, dont il est le serviteur.
It is only with a continuing commitment to safety, backed by a
strong compliance and enforcement framework, that the energy
sector will be able to maintain its credibility with Canadians, a
critical component to its continuing success.
Ce n’est qu’au moyen d’un engagement constant à l’endroit de
la sécurité, avec comme toile de fond un solide cadre de travail en
matière de conformité et d’exécution, que le secteur de l’énergie
sera en mesure de préserver sa crédibilité auprès des Canadiens,
un élément essentiel pour continuer d’avoir du succès.
Thank you once again for your invitation to be here today. My
colleague, Dr. Colquhoun, and I would be very happy to answer
any questions you may have.
Encore une fois, merci de nous avoir invités ici aujourd’hui.
Mon collègue Iain Colquhoun et moi répondrons maintenant
volontiers aux questions que vous pourriez avoir.
The Chair: Thank you very much, Mr. Smyth.
I am going to start with a couple of questions. I do not usually
do this, but in your presentation, you say Mr. Vokes had written
a submission in May 2012. You do not think everything will be
released until September. That is almost year and a half, and then
you will take a certain amount of time to review that, so it is
almost two years. I am thinking maybe another six months or
something when you say you are going to take time to find out, or
for the public to find out, what was wrong.
Le président : Merci infiniment, monsieur Smyth.
Je vais commencer par vous poser moi-même quelques
questions. Ce n’est pas dans mes habitudes, mais dans votre
exposé, vous dites que M. Vokes vous a soumis un document écrit
en mai 2012. Vous vous attendez à ne rien publier avant
septembre. C’est presque un an et demi plus tard, et il vous
faudra encore du temps pour mener votre enquête, donc presque
deux ans se seront écoulés. Je suppose qu’il pourrait vous falloir
encore six mois environ pour comprendre ou pour que le public
puisse comprendre ce qui a dégénéré, puisque vous avez dit que
vous alliez prendre le temps requis.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:29
Do you think that is a little bit long to review some of the
things that Mr. Vokes told us about what was going on?
Ne croyez-vous pas que c’est un peu long pour examiner
certains des enjeux soulevés par M. Vokes?
I will tell you, frankly, that I think it is a little bit too long. It is
out of people’s minds. I hope that is not what we are trying to do.
Je dois vous dire bien honnêtement que je trouve cela un peu
trop long. Les gens vont avoir oublié le contexte. J’espère que ce
n’est pas l’objectif.
Tell me that you could actually do that quicker, if there are
some things seriously wrong, and why it takes — I am going to
assume — two years.
Dites-moi que vous pouvez mener enquête plus vite, s’il y a
vraiment des non-conformités graves, et pourquoi il va vous
falloir deux ans, si je compte bien.
Mr. Smyth: I will start by saying that as we conduct our audit,
which includes activities in the field and in TransCanada’s office,
if our inspectors or auditors found an issue that they felt was of
immediate concern — in other words, an immediate risk to public
safety, worker safety or the protection of the environment — they
have the necessary authority to deal with that non-compliance
right then and there. We would not wait until we complete the
audit to address it.
M. Smyth : J’aimerais dire d’entrée de jeu que lorsque nous
effectuons notre audit, qui comprend des activités sur le terrain et
dans les bureaux de TransCanada, si nos inspecteurs ou nos
auditeurs constatent un problème qui nécessite une intervention
immédiate (autrement dit, un risque immédiat pour la sécurité du
public, des travailleurs ou de l’environnement), ils ont les
pouvoirs nécessaires pour réagir à la non-conformité observée
sur-le-champ. Nous n’attendrons pas la fin de l’audit pour
remédier à la situation.
We launched the audit in October. By the time we complete our
draft report and get that out, it will be the beginning of
September. It will be about a year to complete the audit itself.
Nous avons lancé cet audit en octobre. Le temps de terminer
notre ébauche de rapport et de le publier, nous serons au début
septembre. Il nous aura fallu environ un an pour terminer l’audit
lui-même.
It is a comprehensive audit, looking at every aspect of
TransCanada’s integrity management program. When I
compare what other government agencies are doing, the
example I will use is with the Auditor General. They came into
the National Energy Board two years ago and spent a year
looking at one aspect of our emergency management program.
However, what I would like to leave this committee with is that
we are very thorough in our audit of the integrity management
program. If there is any immediate issue or non-compliance that
is a risk to safety or the environment, we will deal with it right
then and there.
C’est un audit exhaustif, qui touche tous les aspects du
programme de gestion de l’intégrité de TransCanada. Je vais faire
une comparaison avec les autres types d’examen qu’effectuent les
autres organismes gouvernementaux, je vais prendre l’exemple du
vérificateur général. Son personnel est venu à l’Office national de
l’énergie, il y a deux ans, pour examiner un aspect de notre
programme de gestion des urgences, et il lui a fallu un an pour
terminer sa vérification. Cependant, je tiens à ce que les membres
du comité comprennent bien que nous allons très en profondeur
dans notre audit du programme de gestion de l’intégrité. Si nous
observons un problème immédiat ou un cas de non-conformité
qui met en péril la sécurité ou l’environnement, nous allons
intervenir sur-le-champ.
The Chair: If there is anything you feel is really damaging from
the time you started the investigation, you folks will be dealing
with those issues with other companies as you move forward?
Le président : Si vous avez l’impression de constater quelque
chose de vraiment dommageable pendant votre enquête, vous
allez vous attaquer au problème dans les autres sociétés aussi?
Mr. Smyth: Correct. We do not wait until the draft or final
audit report. If we find something during the process, we deal
with it right then and there.
M. Smyth : Exactement. Nous n’attendrons pas le rapport
provisoire ni le dépôt du rapport final de l’audit. Si nous
constatons un problème en cours de route, nous allons nous en
occuper tout de suite.
The Chair: I have one more question. On page 2, you have a
number of points. I would have questions about all of them, but I
am going to ask one. I will read it: ‘‘. . . determining if
TransCanada’s revised’’ — and I want to underline ‘‘revised’’ —
‘‘inspection process meets the requirements set out in the National
Energy Board Onshore Pipeline Regulations 1999. Revised as of
what period of time? Is that revised after Mr. Vokes started
making complaints? What does revised mean? It is a strange
word. It should not be in there, I do not think. It says something
to me.
Le président : J’ai une dernière question à vous poser. Aux
pages 2 et 3, vous nommez divers objectifs. J’ai quelques questions
à vous poser à ce sujet, mais je ne vais en poser qu’une. Je vais
relire le passage qui me préoccupe : « Déterminer si les processus
d’inspection révisés de TransCanada — et je souligne le mot
« révisés » — répondent aux exigences stipulées dans le
Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres. » Révisés à quel
moment? Ont-ils été révisés après que M. Vokes ait porté plainte?
Que signifie « révisés »? C’est étrange. Ce mot ne devrait pas
figurer là, à mon avis. Il veut dire quelque chose, selon moi.
48:30
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Iain Colquhoun, Chief Engineer, National Energy Board: I will
take a shot at it.
Iain Colquhoun, spécialiste en chef, ingénierie, Office national de
l’énergie : Je vais répondre à cette question.
Mr. Vokes’ actions within the company resulted in an internal
audit of TransCanada and the revision to the inspection process;
the need for that revision was identified in their internal audit and
through discussions with us.
Les interventions de M. Vokes à l’interne ont poussé
TransCanada à effectuer son propre audit interne et à réviser
ses processus d’inspection; les dirigeants de l’entreprise ont
remarqué qu’ils devaient les réviser à l’issue de leur audit
interne et dans leurs discussions avec nous.
In answer to your question, yes, it was after Mr. Vokes’
actions.
Pour répondre à votre question, oui, ils ont été révisés après
que M. Vokes ait porté plainte.
The Chair: I will get that right then.
Le président : Mon impression était bonne, alors.
TransCanada recognized they were not doing something right
that met the regulations after Mr. Vokes — if I understand what
you are saying — made his complaint. TransCanada revised its
processes and now you are reviewing the revised processes.
Les dirigeants de TransCanada ont reconnu que certaines de
leurs façons de faire allaient à l’encontre du règlement après que
M. Vokes ait porté plainte, si je comprends bien ce que vous dites.
Ils ont donc révisé leurs processus, et vous êtes maintenant en
train d’examiner les processus révisés.
Mr. Colquhoun: That is correct. We reviewed the interpretation
that TransCanada had used during our review of their processes
and did not agree that it met with the intent or the words of the
regulation. From that point, we ensured that they did revise their
process, but they had already identified that through their internal
audit.
M. Colquhoun : C’est juste. Nous avons évalué l’interprétation
de TransCanada pendant notre examen de ces processus et nous
ne croyions pas que l’entreprise avait respecté l’intention ni la
lettre du règlement. Nous nous sommes donc assurés que ses
dirigeants allaient réviser leurs processus, mais ils l’avaient déjà
prévu à l’issue de leur propre audit interne.
The Chair: Would it be normal for the NEB to actually review
TransCanada’s processes to meet requirements set out on onshore
pipelines in 1999? Would you ever review those? When would the
last time have been that the NEB would have reviewed
TransCanada’s processes to meet the requirements of the
pipeline regulations?
Le président : Serait-il normal que l’Office examine les
processus de TransCanada à la lumière des exigences du
Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres? Est-ce que vous
les examinez parfois? À quand remonte le dernier examen de
l’Office sur la conformité des processus de TransCanada aux
exigences du Règlement sur les pipelines?
Mr. Colquhoun: Mr. Chairman, in answer to the first part of
your question: Yes, we do view it. The opportunities that we take
to review it would be through compliance activities such as audits,
inspections and technical meetings that we have with the
regulated companies from time to time, and on a periodic basis
through the audits that Mr. Smyth referred to.
M. Colquhoun : Monsieur le président, pour répondre à la
première partie de votre question, oui, nous les examinons. Nous
le faisons dans le cadre de nos activités de surveillance de la
conformité, comme les audits, les inspections et les réunions
techniques, que nous tenons avec des représentants des entreprises
réglementées de temps en temps, de façon périodique, dans le
contexte des audits que M. Smith vous a décrits.
Senator Mitchell: I am interested in following up a bit on that.
If you did not make these revisions or do this audit that ultimately
resulted in revisions until you heard from Mr. Vokes, I guess the
basic question is why would your regular audit procedures in
relationship with this company not have revealed those and how
do we know that in the absence of a Mr. Vokes in other
companies you are not missing them there?
Le sénateur Mitchell : J’aimerais en savoir un peu plus à ce
sujet. Si vous n’avez pas vous-mêmes proposé ces révisions ni
effectué l’audit qui les a motivées avant d’entendre parler des
plaintes de M. Vokes, je présume que la première question à se
poser est celle-ci : pourquoi vos propres audits périodiques en lien
avec cette entreprise n’ont-ils pas permis de révéler ces lacunes et
comment pouvons-nous savoir, en l’absence d’une personne
comme M. Vokes, s’il y a des choses que vous ne voyez pas
dans d’autres entreprises?
Mr. Colquhoun: Again, taking it from Mr. Smyth’s opening
statement, we cannot be everywhere all of us at the one time. We
do really appreciate intelligence coming from many sources. We
consider the integrity of pipelines, the safety to Canadians being a
shared resource, a shared responsibility.
M. Colquhoun : Encore une fois, pour reprendre ce qu’a dit
M. Smyth dans son exposé, on ne peut pas être partout à la fois.
Nous apprécions vraiment de recevoir des renseignements de
nombreuses sources différentes. Nous estimons que l’intégrité des
pipelines et la sécurité des Canadiens sont des responsabilités
partagées.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:31
The way that we deal with it, though, senator, is that we use
our risk-informed approach, which essentially is a prioritized spot
check. In other words, our inspectors will use this approach to
make sure that appropriate attention is paid to conditions that
might result in an unsafe event.
Cela dit, monsieur le sénateur, nous nous fondons sur le niveau
de risque pour établir l’ordre de priorité des vérifications au
hasard que nous allons effectuer. Autrement dit, nos inspecteurs
vont surtout tenir compte du risque pour veiller à ce qu’on porte
suffisamment attention aux conditions qui pourrait être propices
à un incident de sécurité.
As they are doing that, they broaden out and look for, shall we
say, slightly lower risk situations as well. We would find it
eventually through our process of inspections, audits and
technical meetings.
Toutefois, ils ratissent un peu plus large et portent également
attention à des situations qui présentent un risque légèrement plus
faible, si l’on peut dire. Nous finirions nécessairement par
constater les lacunes grâce à nos inspections, à nos audits et à
nos réunions techniques.
Senator Mitchell: Mr. Vokes made the point that 1,200 fittings
on a pipeline might not be up to standard. I think we had
testimony here that indicated a lot of this kind of equipment could
be imported from abroad, and while they are to meet certain
standards, we do not govern the companies making these things.
They could be halfway around the world. You cannot check every
one that comes in. How do you get some confidence that fittings
are up to standards or valves are up to standards? Do you do
random spot checks, spot audits?
Le sénateur Mitchell : M. Vokes a souligné que 1 200 raccords
d’un pipeline pourraient ne pas être conformes aux normes. Selon
les témoignages recueillis ici, une grande partie des pièces utilisées
peuvent être importées de l’étranger, et bien que les produits
soient assujettis à certaines normes, nous ne régissons pas les
entreprises qui les fabriquent. Elles peuvent être à l’autre bout du
monde. Nous ne pouvons pas vérifier toutes les sociétés
exportatrices. Comment pouvez-vous être convaincus que les
raccords ou les valves respectent les normes? Faites-vous des
vérifications ou des audits au hasard?
Mr. Colquhoun: The responsibility for the integrity of fittings
and pipe rests squarely with the operator. The operator has a
quality assurance program, and the oversight that the National
Energy Board would supply would be to ensure that that program
is in place and is adequate.
M. Colquhoun : La responsabilité de l’intégrité des raccords et
des tuyaux incombe entièrement aux exploitants. L’exploitant
doit avoir un programme d’assurance de la qualité, et les activités
de surveillance de l’Office national de l’énergie sont là pour
assurer qu’il y a bel et bien un programme adéquat en place.
Senator Mitchell: Another company was recently reported to
have not measured up to the standard of backup power on
pumping station units of some kind, and there were apparently
117 of 125 that did not have backup power. The National Energy
Board expressed its concern about this. If it were an infraction,
how could it be that that could have sustained for as long as it
did? Why would that have occurred?
Le sénateur Mitchell : On a récemment entendu parler d’une
autre entreprise qui ne respecterait pas les normes sur les systèmes
d’alimentation de réserve des stations de pompage et qui aurait,
apparemment, 117 stations de pompage sur 125 qui ne seraient
pas dotées d’un système d’alimentation de réserve. L’Office
national de l’énergie a exprimé ses craintes à ce sujet. S’il y avait
infraction au règlement, comment se fait-il que la situation ait pu
durer aussi longtemps? Pourquoi cela a-t-il été possible?
Mr. Colquhoun: Going back to an earlier remark that I made
— and Mr. Smyth, of course, is the business unit leader for
operations, so he operates this process — the way that we deal
with prioritizing our inspections and the things that we inspect, so
not just the frequency but the actual elements that we inspect, is a
risk-informed approach. It is a prioritized spot check, basically.
M. Colquhoun : Pour reprendre une observation que j’ai déjà
faite — et bien sûr, c’est M. Smyth qui est le chef d’unité de
travail des opérations, donc c’est lui qui dirige ces activités —,
nous nous fondons sur le risque pour établir l’ordre de priorité de
nos inspections ainsi que l’objet de nos inspections. En gros, nous
effectuons des vérifications au hasard selon un ordre de priorité.
When we look at that particular case that you spoke about, the
APUs — the auxiliary power unit requirement — it was a case of
needing an auxiliary power unit to operate the station exactly at
the time that something went wrong with the station and exactly
at the time when the grid went down.
Quant à la situation à laquelle vous faites référence, on
indiquait avoir besoin d’une génératrice d’appoint pour faire
fonctionner la station de pompage pour le cas où des problèmes y
surviendraient en même temps qu’il y a panne d’électricité.
In the opinion of the company — and we were inclined to
agree — that is a very remote possibility. Nonetheless, it is a noncompliance and action has to be taken. We took the action and
gave the company a period of time to become compliant.
De l’avis de l’entreprise — et nous avions tendance à abonder
dans le même sens — il y a très peu de risque qu’une telle chose se
produise. Quoi qu’il en soit, on n’avait pas respecté les normes et
des mesures devaient être prises. Nous avons fait le nécessaire en
accordant à l’entreprise un délai pour se conformer aux exigences.
48:32
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Senator Mitchell: On quite another line of questioning, I am
very interested in the one-call initiative. We first learned of its
importance when we met with TransCanada and they raised the
point that progress is being made in Ontario. Is there a role that
the National Energy Board could play in facilitating the
development of a one-call structure across the country, with
penalties for not one-calling?
Le sénateur Mitchell : Dans un tout autre ordre d’idées, je
m’intéresse beaucoup à l’initiative de centralisation des appels. Ce
sont les représentants de TransCanada qui nous ont sensibilisés à
l’importance de cette mesure en soulignant que certains progrès
avaient été réalisés en Ontario. Est-ce que l’Office national de
l’énergie pourrait jouer un rôle en facilitant la mise en place d’une
structure semblable dans l’ensemble du pays, notamment via des
sanctions imposées à ceux qui n’offrent pas l’accès à un centre
permettant un appel unique?
Mr. Smyth: I believe there is a role. Right now, the National
Energy Board is reworking its regulatory framework for the
damage prevention aspect of the world that we regulate. In other
words, when someone is working in and around a pipeline, what
are the requirements?
M. Smyth : Je crois effectivement que nous avons un rôle à
jouer. Nous travaillons actuellement à revoir notre cadre
réglementaire aux fins de la prévention des dommages. Il s’agit
en fait de savoir quelles sont les exigences à remplir lorsqu’on fait
des travaux sur un pipeline ou aux alentours.
Currently, we have the pipeline crossing regulations, part 1 and
part 2. They have been in place for quite a while. They do not
include any reference to a national one-call centre. They do make
reference to the requirement for anyone who wishes to work
around a pipeline to either call the company directly or, if there is
a one-call centre locally, that they would call that one-call centre.
Nous pouvons actuellement compter sur les parties I et II du
Règlement sur le croisement des pipelines. Dans ces mesures en
vigueur depuis un bon moment déjà, il n’est pas question d’un
centre d’appels unique à l’échelle nationale. On indique cependant
que quiconque souhaite travailler aux environs d’un pipeline doit
appeler directement l’entreprise responsable ou communiquer
avec l’entité locale chargée de centraliser les appels, si tant est qu’il
en existe une.
The National Energy Board is the regulatory champion with
the Canadian Common Ground Alliance. We also are members of
each of the regional Common Ground Alliances around Canada.
Through that venue, we have been supportive of a national onecall and the Canadian Common Ground Alliance put forward an
application to the CRTC a little over a year ago for joint use of
the 811 number.
L’Office national de l’énergie est l’organisme champion de la
réglementation au sein de la Canadian Common Ground
Alliance. Nous sommes également membres de chacune de ses
divisions régionales au Canada. Sur cette tribune, nous avons
appuyé la démarche de l’alliance en faveur d’une centralisation
nationale du traitement des appels ainsi que la demande présentée
au CRTC il y a un peu plus d’un an aux fins de l’utilisation
conjointe du no 811.
Unfortunately, that was turned down, but there are other
strategies that can be employed, and right now they have rolled
out a strategy called ‘‘click before you dig.’’
Cette demande a malheureusement été rejetée, mais il y a
d’autres stratégies possibles dont celle que l’on vient de mettre en
œuvre pour inciter les entrepreneurs à « cliquer avant de
creuser ».
Certainly, the NEB does have a role and we are looking at that
through our analysis of a regulatory framework for damage
prevention.
L’office a un certain rôle à jouer et nous essayons de le définir
en analysant le cadre réglementaire pour la prévention des
dommages.
Senator Lang: Mr. Chair, being a member of this committee
for four years, I want to say that we have had the National
Energy Board in front of us a number of occasions. I take the
National Energy Board’s testimony at face value, accept it as fact,
and accept the credibility of the National Energy Board. When we
get a situation like this, I have to say it really begs the question in
respect to what is being told to us as a committee versus what is
going on in the day-to-day operations of the various pipelines,
and in the oil and gas industry. We are assuming that the
National Energy Board is carrying out its mandate. I want to
leave you with that observation.
Le sénateur Lang : Monsieur le président, pour avoir été
membre de ce comité depuis quatre ans, je sais comme vous que
nous avons reçu les représentants de l’Office national de l’énergie
à maintes reprises. J’accepte donc les faits qui nous sont présentés
sans les mettre en doute et en reconnaissant la crédibilité de
l’office. Dans une situation de la sorte, je dois avouer que j’en
viens à me demander si ce qu’on entend en comité correspond
vraiment à ce qui se passe au quotidien dans les diverses
installations de pipeline, comme dans l’ensemble du secteur des
hydrocarbures. Nous présumons que l’Office national de l’énergie
s’acquitte de son mandat. C’était simplement une observation de
ma part.
I have three questions. You have indicated that, in view of
Mr. Vokes’ intervention, November of 2012, NEB inspectors and
auditors began visiting field facilities. Have you found any
J’ai trois questions. Dans le contexte de l’intervention de
M. Vokes, vous avez indiqué que les inspecteurs et les
vérificateurs de l’ONE ont commencé à visiter les installations
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:33
discrepancies in respect to that audit that have to be dealt with
immediately as opposed to waiting until, Senator Neufeld said, a
year and a half from now?
sur le terrain en novembre 2012. Est-ce que cette vérification vous
a permis de mettre au jour des lacunes devant être corrigées sur-lechamp, plutôt que d’avoir à attendre une année et demie, comme
l’indiquait le sénateur Neufeld?
Mr. Smyth: To date, we have not found any issues of noncompliance that would pose an immediate threat to public safety
or the environment.
M. Smyth : Pour l’instant, nous n’avons pas relevé de cas de
non-conformité qui poserait une menace imminente pour la
sécurité publique ou l’environnement.
Senator Lang: Have you found situations or identified areas
where there are long-term possibilities of non-compliance?
Le sénateur Lang : Avez-vous découvert des situations ou cerné
des secteurs où le manque de conformité pourrait causer des
problèmes à long terme?
Mr. Smyth: As of now, I am not privy to the draft report. They
are finalizing it right now. If something is of concern to the
inspectors and auditors as they go out and conduct activities, they
will come and report that directly to me.
M. Smyth : Je n’ai pas encore reçu le projet de rapport. On est
en train d’y mettre la dernière main. Si les inspecteurs et les
vérificateurs mettent au jour une situation préoccupante dans le
cadre de leurs activités, ils vont m’en informer directement.
As they finalize their draft report and I get an opportunity to
review it, likely early next week, then we will have a better sense,
but at this point, given that they have not brought anything to my
attention, there is nothing of concern.
Je pourrai sans doute prendre connaissance de l’ébauche du
rapport au début de la semaine prochaine, ce qui me permettra de
me faire une meilleure idée de la situation. Mais pour l’instant,
comme rien n’a été porté à mon attention, il ne semble pas y avoir
lieu de s’inquiéter.
Senator Lang: In your remarks you said that due to reports
from concerned individuals, such as Mr. Vokes, you have
identified the need for a regulatory whistle-blower hotline. How
many other concerns individuals have called you for the purposes
of identifying problems in the pipelines?
Le sénateur Lang : Vous avez indiqué dans vos observations
qu’à la suite des signalements en provenance de particuliers
comme M. Vokes qui souhaitaient vous faire part de leurs
inquiétudes, vous avez jugé nécessaire la mise en place d’une
ligne téléphonique pour les dénonciateurs. Combien d’autres
personnes ont communiqué avec vous pour vous signaler des
problèmes concernant les pipelines?
Mr. Smyth: Since we put the phone number in place and
activated the email, we have had five other individuals contact us.
M. Smyth : Depuis que nous avons rendu accessible le
signalement par téléphone et par courriel, cinq autres individus
sont entrés en contact avec nous.
Senator Lang: I want to go over to human resource policies.
We witnessed the spill in Mexico, and one of the observations was
that there was not an arm’s-length relationship between the
regulators and the companies on a day-to-day basis. In respect to
the NEB and the employees versus the companies they are
responsible for, is the relationship clearly outlined and at an
arm’s-length’s situation so we do not experience the situation
where there is not an arm’s-length’s relationship between the
inspectors and the companies?
Le sénateur Lang : J’aimerais parler des politiques relatives aux
ressources humaines. À la suite du déversement dans le golfe du
Mexique, on a notamment déploré le lien de dépendance qui
existe au quotidien entre les entreprises et les instances
réglementaires. A-t-on clairement établi la nature des relations
entre l’Office national de l’énergie et les entreprises dont elle doit
surveiller les activités de manière à ce qu’il y ait vraiment
séparation sans aucun lien de dépendance entre les inspecteurs et
les entreprises?
Mr. Smyth: We absolutely have policies in place, and I would
reference the NEB code of conduct for its employees. All
employees are expected to review and accept the code of
conduct, and we send it out on annual basis. Certainly, we keep
on top of that.
M. Smyth : Il va de soi que nous avons des politiques en place
à cet effet. Je pourrais notamment vous citer notre code de
conduite pour les employés. Chaque année, tous les membres de
notre personnel doivent relire ce code et attester qu’ils s’y
conformeront. Nous faisons assurément le nécessaire à ce
chapitre.
As the business lead of operations, and that is where all
engineers, inspectors, auditors and investigators reside within
board, between me and my direct reports to the directors,
ensure that all interactions with our regulated companies
appropriate.
L’ensemble des ingénieurs, des inspecteurs, des vérificateurs et
des enquêteurs de l’office travaillent au sein du secteur dont je suis
responsable et je m’assure, dans le cadre de mes liens directs avec
les différents gestionnaires, que toutes les interactions avec les
entreprises réglementées sont appropriées.
the
the
we
are
48:34
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Senator Seidman: When Mr. Vokes appeared before us on
June 6, I asked him what steps the NEB could take to ensure
better oversight. He said: ‘‘The first and most important thing
. . . to making sure that the regulations and codes are carried out
is inspectors.’’ He also made the distinction between what he
called a ‘‘safety violation’’ and a ‘‘code violation.’’ He said code
violations are not taken seriously compared to other priorities,
such as construction schedule and cost. What role does the NEB
play in managing inspectors and ensuring that the code violations
are taken seriously?
La sénatrice Seidman : Lorsque M. Vokes a comparu devant
nous le 6 juin dernier, je lui ai demandé quelles mesures l’office
pourrait prendre afin d’assurer une meilleure surveillance. Il a
répondu que le premier élément et le plus important pour
s’assurer que le règlement et les codes sont appliqués, c’est le
travail des inspecteurs. Il a aussi établi la distinction entre ce qu’il
a appelé une « infraction liée à la sécurité » et une « infraction au
code ». Il a indiqué que les violations au code ne sont pas
vraiment prises au sérieux comparativement à d’autres priorités,
comme les coûts et les échéanciers de construction. Quel rôle joue
l’office dans la gestion du travail des inspecteurs afin de s’assurer
que les violations au code sont vraiment prises au sérieux?
Mr. Colquhoun: Coming back to our earlier remarks, we
certainly agree with Mr. Vokes that there is a distinction between
risk or safety and compliance. Both must be addressed, and both
are addressed by the NEB. On a priority, of course, if there is a
safety concern, that is dealt with right away. In the case of noncompliance, a judgment is applied to see what time frame is
appropriate to best address the non-compliance.
M. Colquhoun : Pour revenir à ce que nous disions tout à
l’heure, nous convenons certes avec M. Vokes qu’il y a une
distinction à faire entre la gestion des risques en matière de
sécurité et la simple application des règles. Il faut intervenir dans
les deux cas, et c’est exactement ce que fait l’ONE. Il y a bien sûr
une question de priorités qui entre en jeu; lorsque la sécurité est en
péril, on s’en occupe sans tarder. Dans les cas de non-respect des
règles, il s’agit de déterminer quel délai d’intervention est
approprié pour optimiser les résultats.
Senator Seidman: What about the role the NEB plays in
managing inspectors? That was one of the major issues he brought
forward.
La sénatrice Seidman : Mais qu’en est-il du rôle de l’ONE dans
la gestion du travail des inspecteurs? C’est l’un des principaux
problèmes qu’il a soulevés.
Mr. Smyth: We have a comprehensive learning and
development plan in place for all of our inspectors. There is a
requirement for certain education before they come in. Then,
before they can be put forward to the board for consideration as
an inspection officer, designated under a clause of the NEB Act as
an ‘‘inspection officer,’’ they have to complete certain training,
including a certain number of field trips. It is a fairly
comprehensive program that we have in place to ensure that we
have well-trained inspectors who understand their role. We review
it on an annual basis, through training, and then their actual
designation is only valid for five years, and we would review them
again at that point and put them forward if they meet all the
requirements.
M. Smyth : Nous avons un programme complet de formation
et de perfectionnement pour tous nos inspecteurs. Ils doivent
satisfaire à certaines exigences en matière de scolarité avant d’être
embauchés. Avant que l’office puisse considérer leur candidature
à titre d’inspecteur désigné en vertu d’un article de la Loi sur
l’ONE, ils doivent suivre une formation comportant un certain
nombre de visites sur le terrain. Nous avons mis en place un
programme très complet afin de pouvoir compter sur des
inspecteurs bien formés qui comprennent leur rôle. Nous
évaluons chaque année leurs compétences dans le cadre
d’activités de formation et leur désignation au poste
d’inspecteur n’est valable que pour une période de cinq ans.
Nous procédons alors à une nouvelle évaluation avant de
renouveler la désignation pour ceux qui satisfont à toutes nos
exigences.
Senator Seidman: Are you involved in evaluating whether
inspectors are doing their work correctly or ensuring that they are
evaluated on a regular basis and that they are not allowed to
continue if there are problems? How does that operate?
La sénatrice Seidman : Intervenez-vous dans l’évaluation du
travail des inspecteurs ou pour vous assurer que l’on procède
régulièrement à de telles évaluations et qu’on ne leur permet pas
de continuer s’il y a des problèmes? Comment ça fonctionne au
juste?
Mr. Smyth: Yes, we have a quality control process in place for
all of our inspectors. They are mentored when they are learning,
so as they go out and conduct activities on behalf of the board, we
have senior staff that accompany them and review how they
perform in the field as well as provide mentoring and guidance as
they complete the documentation.
M. Smyth : Nous avons effectivement un processus de contrôle
de la qualité pour le travail de tous nos inspecteurs. Ils sont
appuyés par des mentors tout au long de leur apprentissage.
Ainsi, lorsqu’ils vont mener des activités pour le compte de
l’office, ils sont accompagnés d’employés chevronnés qui évaluent
leur rendement sur le terrain et les guident relativement à la
documentation à remplir.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:35
When they become a designated inspection officer under the
NEB Act, and they complete their activities, we do have a quality
control process in place, where, on a random basis, they are
reviewed.
Lorsqu’un employé devient inspecteur désigné en vertu de la
Loi sur l’ONE, un processus de contrôle de la qualité est en place
pour évaluer ses activités de façon aléatoire.
As far as inspectors who complete the training and are
considered to be put forward to the board for designation, all of
those recommendations come to me. I review it and ensure they
have completed the requirements. I sign it off, and then it would
go to the board for their consideration.
Je reçois toutes les candidatures à un poste désigné d’inspecteur
une fois la formation terminée. J’examine les dossiers pour
m’assurer que toutes les exigences ont été remplies. J’approuve le
tout avant de le soumettre à la considération de notre conseil.
Senator Seidman: Is there some process for recall or expelling
an inspector?
La sénatrice Seidman : Y a-t-il un mécanisme permettant de
limoger un inspecteur?
Mr. Smyth: Yes, when an inspector is given officer designation,
we have a document they complete called an ‘‘officer
declaration.’’ It lays out clearly what the legal obligations and
requirements are, and if they do not fulfill them or are found to be
deficient, we could pull the designation.
M. Smyth : Oui, lorsqu’un employé est désigné inspecteur, il
doit signer une déclaration. Il s’agit d’un document qui énonce
clairement les exigences et les obligations juridiques à remplir. Si
l’employé ne s’en acquitte pas ou si son rendement est jugé
insatisfaisant, nous pourrons révoquer sa désignation.
Senator Seidman: Do all inspectors who work in the field have
to complete this program?
La sénatrice Seidman : Est-ce que tous les inspecteurs qui
travaillent sur le terrain doivent avoir suivi ce programme?
Mr. Smyth: Everyone who is on our inspection track has to
complete all of the training and is working toward inspection
officer designation. If we have someone in training in the field,
they will be with a designated inspection officer. We have
operations inspectors; we also have specialists; and we have
engineers. They all work toward becoming an inspection officer
pursuant to the NEB Act.
M. Smyth : Tous les employés qui visent le poste d’inspecteur
désigné doivent suivre l’ensemble de la formation. Lorsqu’un
employé en cours de formation travaille sur le terrain, il est
accompagné d’un inspecteur désigné. Nous avons des inspecteurs
des opérations, des spécialistes et des ingénieurs. Ils visent tous un
poste d’inspecteur désigné en vertu de la loi.
Senator Ringuette: I assume that the pipeline builders and
owners are relatively few in number and a close-knit community.
La sénatrice Ringuette : Je présume que les constructeurs et les
propriétaires de pipeline forment un groupe à la fois relativement
restreint et très uni.
One of my first concerns is the issue of material standards. I
assume that with respect to the material being purchased, there is
some kind of agreement of bulk buying in order to save money.
Are we looking at only the substandard material issue with
TransCanada, or is it within the industry at large?
Je m’interroge notamment au sujet des normes touchant les
matériaux utilisés. Je suppose qu’il y a une forme d’arrangement
prévoyant des achats en grande quantité en vue d’économiser.
Est-ce que le problème des matériaux ne satisfaisant pas aux
normes se limite à Trans-Canada, ou est-il répandu dans
l’ensemble de l’industrie?
Another major concern is that Mr. Vokes indicated the low
calibration of the pods. That is also an issue. I am also
questioning how much subcontracting for construction and
maintenance is involved. What are the responsibilities and
delegated responsibilities to the subcontractors? You can audit
TransCanada, but what about all the subcontractors? It is always
the case that when you go further down the line there is a
tendency to be less stringent.
Autre préoccupation importante, M. Vokes a noté un
problème de calibrage des pièces. Je me demande aussi dans
quelle mesure on a recours à la sous-traitance pour la
construction et l’entretien. Quelles sont les responsabilités
déléguées aux sous-traitants? Vous pouvez mener une
vérification auprès de Trans-Canada, mais qu’en est-il de tous
les sous-traitants? On constate sans cesse une tendance à se
montrer moins strict à mesure que l’on s’éloigne de la base.
You indicated that you had recently done a safety forum where
five CEOs agreed they would strive for zero incidents. That is
good, but I hope that all the engineers involved in the system were
at that safety forum for them to know firsthand from you what
additional safety measures you are looking at.
Vous avez indiqué avoir tenu récemment un forum sur la
sécurité où les PDG de cinq grandes entreprises canadiennes ont
convenu de viser un taux d’incidents nul. C’est une bonne chose,
mais j’espère que tous les ingénieurs concernés étaient présents de
telle sorte que vous ayez pu leur indiquer directement quelles
mesures de sécurité supplémentaires sont envisagées.
48:36
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Mr. Colquhoun: Thank you very much, senator. I will answer
the last question first because it is the one I can remember, and I
will give Mr. Smyth some time to answer the other two.
M. Colquhoun : Merci beaucoup, sénatrice. Je vais d’abord
répondre à votre dernière question, car c’est la seule dont je me
souvienne; M. Smyth aura ainsi le temps de préparer ses réponses
aux deux autres.
That is an extremely good observation, one that is very near to
my heart. It is all very well that CEOs have — I think the term
during the safety forum was ‘‘flowery speeches,’’ but that is
perhaps a little insulting; the speeches certainly had sincerity.
C’est une observation extrêmement pertinente et une question
qui me tient beaucoup à cœur. Il faut se réjouir d’avoir entendu à
l’occasion de ce forum sur la sécurité ce qu’on pourrait appeler les
« beaux discours » des PDG, bien que ce soit un peu péjoratif, car
il en émanait certes une bonne mesure de sincérité.
It is all very well to hear this from the CEOs. We have to see it
coming through all of the engineers and other technical
specialists, as you mentioned. That is precisely the gap we look
for. We work to a management system that can quickly be
summarized in five points. One is management commitment,
which is what the CEOs actually give us. Another one is planning,
so a risk-based or risk-informed approach to planning, then
implementation, then corrective actions, and finally to close the
loop, the review by management again.
C’est très bien d’entendre cela de la bouche des PDG. Il faut
toutefois que le message se concrétise dans le travail de l’ensemble
des ingénieurs et des autres spécialistes techniques, comme vous
l’avez indiqué. C’est justement la lacune que nous cherchons à
combler. Nous travaillons à la mise en place d’un système de
gestion que l’on pourrait résumer rapidement en cinq étapes. Il y a
d’abord l’engagement de la direction, ce que nous avons
effectivement obtenu des PDG. Vient ensuite la planification
fondée sur les risques, puis la mise en œuvre, les mesures
correctives et, enfin, pour boucler la boucle, l’évaluation par la
direction.
Where we look for, try to identify and encourage the closing of
gaps is in that portion between the middle management and the
person responsible. By way of analogy, in a team you can have an
owner, a trainer and a coach, but you still need a captain on the
ice, and that is where we look for the gap.
C’est à un niveau se situant entre la gestion intermédiaire et la
personne responsable qu’il faut intervenir pour cerner les lacunes
et prendre les mesures nécessaires. Si vous voulez une analogie,
pensez à une équipe de hockey. On peut bien avoir un
propriétaire, un soigneur, un entraîneur et tout le personnel,
mais elle a tout de même besoin d’un capitaine sur la glace. C’est
là qu’il y a une lacune à corriger.
Senator Ringuette: In other words, the slate of engineers was
not involved in the forum, or did I misunderstand you?
La sénatrice Ringuette : Autrement dit, les ingénieurs n’ont pas
participé au forum, ou est-ce que je vous ai mal compris?
Mr. Colquhoun: I am sorry; yes, they were involved in the
forum. I guess I read more into your question than was there.
They were certainly there, yes.
M. Colquhoun : Désolé, mais ils y ont effectivement participé.
Peut-être ai-je donné à votre question un sens qu’elle n’avait pas,
mais ils étaient certes présents.
Senator Ringuette: Okay.
La sénatrice Ringuette : D’accord.
Mr. Smyth: With respect to your question about substandard
material, when a company makes application to the NEB to
construct a pipeline or even for operation and maintenance work,
they know that they have to meet the requirements set out in the
NEB Act, its regulations and standards. The standard referenced
within the Onshore Pipeline Regulations is CSA Z662. That
standard lays out what the material requirements need to be, so
when the companies make application, for all intents and
purposes, they are swearing to the board that we will abide by
the acts, the regulation and the governing standard.
M. Smyth : Pour répondre à votre question concernant les
matériaux ne satisfaisant pas aux normes, lorsqu’une entreprise
soumet une demande à l’office pour la construction d’un pipeline
ou même pour des travaux liés à son exploitation et son entretien,
elle sait qu’elle doit respecter les exigences établies dans la Loi sur
l’ONE, son règlement et ses normes. Il était question de la norme
CSA Z662 prévue dans le Règlement sur les pipelines terrestres.
On y indique les exigences à remplir quant aux matériaux utilisés,
ce qui fait que les entreprises présentant une demande s’engagent
à toutes fins utiles à se conformer aux lois, au règlement et aux
normes applicables.
Senator Ringuette: How do you review that? How do you
ensure that the materials being purchased are safe? I can say to
you, ‘‘I swear I will do this tomorrow,’’ but following tomorrow. .
.
La sénatrice Ringuette : Comment vous en assurez-vous?
Comment vous assurez-vous que les matériaux achetés sont
sécuritaires? Il est facile de s’engager à faire le nécessaire
éventuellement, mais quand vient le temps d’agir...
Mr. Smyth: It is a role we have at the NEB. When a pipeline is
being constructed, we get out there; we are in the field looking at
activities in the field. We are also reviewing documentation. Then
M. Smyth : C’est l’un des rôles que l’Office national de
l’énergie doit remplir. Lorsqu’un pipeline est construit, nous
nous rendons sur place pour surveiller les activités. Nous
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:37
the last stage would be a company making application for leave to
open, and there is certain documentation they need to submit to
us again, which is a vetting and review point for us.
examinons aussi les documents produits. À la dernière étape,
l’entreprise présente une demande d’entrée en service et doit nous
soumettre encore certains documents que nous devons examiner
et valider.
Senator Wallace: Mr. Smyth, we have asked you to appear
before us again today because of the testimony we heard from
Mr. Vokes last week. As you know, Mr. Vokes had very serious
allegations to make about TransCanada, I would say as well
about the NEB, condemnation of both. He has raised many
specific technical issues, most of which people around this table
would not be qualified to pass judgment on, and that is to a large
extent why we have to rely upon the NEB, and we respect your
opinion. I would like to know if the NEB has addressed all of the
allegations raised by Mr. Vokes against the TransCanada
pipeline.
Le sénateur Wallace : Monsieur Smyth, nous vous avons
demandé de comparaître à nouveau devant nous aujourd’hui en
raison du témoignage de M. Vokes que nous avons reçu la
semaine dernière. Comme vous le savez, M. Vokes avait de
sérieuses allégations à formuler concernant TransCanada, et je
dirais qu’il condamnait également l’Office national de l’énergie. Il
a soulevé de nombreux problèmes techniques très précis. La
plupart d’entre nous ne sommes pas à même de juger de la
pertinence de ses allégations, et c’est ce qui explique en grande
partie l’appel que nous avons lancé à l’office dont nous respectons
les avis éclairés. J’aimerais savoir si l’ONE a évalué toutes les
allégations formulées par M. Vokes à l’encontre de TransCanada
Pipelines.
Mr. Smyth: Yes, we have looked at all of them. We did a
comprehensive review based on Mr. Vokes’ written submission to
us, and we went so far as to go back into some historical
compliance activities that we completed with TransCanada to see
if those issues were identified during those compliance activities.
M. Smyth : Oui, nous les avons toutes examinées. Nous avons
procédé à une analyse exhaustive des éléments évoqués par
M. Vokes dans le rapport écrit qu’il nous a soumis. Nous avons
même ressorti quelques-unes des activités de vérification de la
conformité menées auprès de TransCanada pour voir si des
problèmes semblables avaient été relevés.
We also modified the scope of some compliance activities we
had on the books for last year, looking specifically for those types
of issues. In one instance, we found that there was a problem with
some well procedures. We addressed that with the company, but
that was the only issue that we found through our field activities.
Now we are digging deeper through the audit.
Nous avons également modifié la portée des activités de
vérification prévues pour l’an dernier, de manière à cibler les
difficultés du genre de celles que l’on a rapportées. Dans un cas
particulier, nous avons constaté un problème avec certaines
procédures de soudage. Nous avons fait le nécessaire avec
l’entreprise, mais c’est le seul problème que nous avons mis au
jour dans le cadre de nos vérifications sur le terrain. Nous
fouillons maintenant un peu plus loin dans le contexte de notre
vérification.
Essentially, yes, we looked at everything, and we continue to
address and follow up.
Je dirais donc que nous avons effectivement examiné toutes les
allégations et que nous assurons le suivi nécessaire.
Senator Wallace: I realize with each of the allegations there is
much you could say on those, which we do not have time to get
into today, but can you give us some assurance that the steps the
NEB has taken and will continue to take will be adequate to
address the concerns raised by Mr. Vokes in terms of ensuring the
public of the safety of pipelines in this country?
Le sénateur Wallace : Nous pourrions nous étendre
longuement sur chacune des allégations, mais comme nous
n’avons pas le temps de le faire aujourd’hui, pouvez-vous nous
assurer que l’office a pris toutes les mesures voulues et continuera
d’intervenir pour donner suite aux préoccupations soulevées par
M. Vokes concernant les risques que les pipelines peuvent poser
pour la sécurité des Canadiens?
Mr. Smyth: Absolutely. We are leaving no stone unturned. We
take the allegations that Mr. Vokes made seriously. As soon as he
provided his written submission to us and we were able to have it
on the record, we followed up immediately, and there has been a
great deal of due diligence on our part in ensuring that everything
is followed up on and that, again, there is no immediate threat to
public safety and the environment.
M. Smyth : Certainement. Nous ne négligeons aucun détail.
Nous prenons très au sérieux les allégations de M. Vokes. Dès
qu’il nous a soumis son document et que nous avons pu prendre
connaissance de ses allégations, nous sommes immédiatement
passés à l’action. Nous avons fait montre de toute la diligence
voulue pour nous assurer de faire le suivi requis et veiller à ce qu’il
n’y ait aucune menace immédiate pour la sécurité publique et
l’environnement.
48:38
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Senator Wallace: As you pointed out in your statement, Budget
2012 provided the NEB with an additional $13.5 million in respect
of pipeline safety. Is that a significant amount of money? Is it
having a significant impact on the quality of work of the NEB in
ensuring the safety of pipelines in Canada?
Le sénateur Wallace : Comme vous l’avez souligné dans votre
déclaration, l’Office national de l’énergie a obtenu dans le Budget
de 2012 une somme additionnelle de 13,5 millions de dollars aux
fins de la sécurité des pipelines. Est-ce suffisant? Est-ce que ce
financement supplémentaire a un impact marqué sur la qualité du
travail accompli par l’office pour assurer la sécurité des pipelines
au Canada?
Mr. Smyth: It is a significant amount of money for us. We were
able to hire a number of new staff, engineers and inspectors. We
could always bring more on. I would love to have even double the
number I have right now so that we have even greater coverage.
M. Smyth : Il s’agit d’un montant considérable pour nous. Il
nous a permis d’embaucher de nouveaux employés, des ingénieurs
et des inspecteurs notamment. Nous pourrions toujours en
accueillir davantage. J’adorerais pouvoir doubler nos effectifs
actuels afin d’étendre encore plus le champ de nos activités.
The $13.5 million was significant. We were able to increase our
inspections last year. As I say, we surpassed the target and
completed the six comprehensive audits. We are on target to do
that again this year.
Cette somme de 13,5 millions de dollars nous est très utile.
Nous avons pu augmenter le nombre de nos inspections l’an
dernier. Comme je l’ai indiqué, nous avons dépassé l’objectif et
réalisé six vérifications détaillées. Nous devrions pouvoir en faire
de même cette année.
Senator Wallace: We have been focusing on TransCanada
pipeline because of the allegations made by Mr. Vokes, and as
you said, you are expanding your audit process of TransCanada
in terms of ensuring pipeline safety. As a result of that, are you
also planning to expand or have you expanded your audit process
in relation to other pipeline companies in this country?
Le sénateur Wallace : Nous avons placé TransCanada
Pipelines sur la sellette en raison des allégations de M. Vokes et
vous avez vous-même étendu votre processus de vérification de
cette entreprise pour assurer la sécurité du pipeline. Dans ce
contexte, envisagez-vous d’élargir de la sorte vos activités de
vérification auprès des autres entreprises de pipeline au Canada
ou l’avez-vous déjà fait?
Mr. Smyth: We are reworking our audit process right now to
align with the new Onshore Pipeline Regulations. It is more
comprehensive, and it will apply to all pipeline companies
operating in this country.
M. Smyth : Nous sommes actuellement à remanier notre
processus de vérification pour nous conformer au nouveau
Règlement sur les pipelines terrestres. Il s’agira d’un processus
plus approfondi qui s’appliquera à toutes les entreprises
exploitant un pipeline au Canada.
You will note, if you have not already seen it on our website,
this last Monday was an inspection report on the Enbridge
control room. We are employing another tool there where we are
directing the company to conduct a third party audit, and that
third party would actually report to the NEB where we would set
the scope, and we would be in receipt of the draft and the final
report. There are a number of tools we can employ to ensure we
have appropriate coverage.
Je vous signale que vous pouvez consulter depuis lundi dernier,
si ce n’est pas déjà chose faite, un rapport d’inspection du centre
de contrôle d’Enbridge. Nous avons utilisé pour ce faire un
processus différent en demandant à l’entreprise de commander
une vérification externe dont la portée est établie par l’office
auquel les différents rapports sont soumis au fur et à mesure.
Nous avons donc plusieurs outils à notre disposition pour assurer
la surveillance nécessaire.
Senator Wallace: Thank you for that.
Le sénateur Wallace : Je vous remercie.
Senator Unger: Gentlemen, my supplementary question
referred to the audit of TransCanada as a result of Mr. Vokes’
complaint. Would their audit have been as detailed as yours? I am
hearing from you that probably it would not have been if
Mr. Vokes had not come forward.
La sénatrice Unger : Messieurs, ma question supplémentaire
concerne la vérification de TransCanada à la suite de la plainte de
M. Vokes. Est-ce que cette vérification a été aussi détaillée que la
vôtre? Vous semblez vouloir nous dire qu’elle n’aurait pas été
aussi détaillée si M. Vokes n’avait pas dénoncé la situation.
Mr. Colquhoun: I sat in on the audit. We added the
components that we learned from Mr. Vokes to the audit, but it
would have been every bit as detailed without that detail. All we
wanted to do was to ensure that the things that had been raised
were addressed in the audit.
M. Colquhoun : J’étais membre du comité de vérification. Nous
avons intégré les éléments mis au jour par M. Vokes, mais notre
vérification aurait été extrêmement détaillée de toute manière.
Nous nous sommes seulement assurés d’inclure les nouveaux
éléments mis au jour.
Senator Unger: My next question concerns your ability to issue
monetary penalties. This does not come into effect until July of
this year. What is the amount of these penalties? Do you feel that
this will be an effective remedy?
La sénatrice Unger : Ma prochaine question porte sur votre
pouvoir d’imposer des sanctions pécuniaires. La mesure n’entrera
en vigueur qu’en juillet prochain. Quel est le montant des
sanctions? Croyez-vous que ce sera un remède efficace?
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:39
Mr. Smyth: I think it will be another good deterrent in our
enforcement tool box. If I recall correctly, it is $100,000 per day
for companies, per infraction, and $25,000 for an individual per
infraction. If an individual were found to be in non-compliance,
the maximum that could be levied is $25,000 per day, but if that
non-compliance were to last for five days, it would be $25,000
times five days. That said, there are aggravating and mitigating
circumstances that we would consider.
M. Smyth : Je pense que ce sera un autre bon outil de
dissuasion dans notre boîte à outils pour assurer le respect des
règlements. Si je me souviens bien du montant, il est de 100 000 $
par jour pour une société, et de 25 000 $ pour un particulier, par
infraction. Donc, si un particulier ne respecte pas les règlements,
la sanction maximale qu’il se verra imposer sera de 25 000 $ par
jour, et s’il demeure en infraction pendant cinq jours, ce sera donc
une somme de 25 000 $ multipliée par cinq. Cela dit, on tiendra
compte des circonstances aggravantes ou atténuantes, le cas
échéant.
The last message I would like to leave is with respect to
administrative monetary penalties. This is something the pipeline
companies have been requesting for a number of years, and it is
finally through the work of Parliament that we were able to get
that authority. We are ready to launch in July and hit the ground
running.
J’aimerais dire une dernière chose au sujet des sanctions
administratives pécuniaires. Les sociétés de pipelines réclamaient
cette mesure depuis de nombreuses années, et c’est enfin grâce aux
efforts du Parlement que nous avons été en mesure d’obtenir les
pouvoirs requis à cette fin. Nous serons fins prêts à les mettre en
application en juillet.
Senator Unger: In your talk, you commented that five
concerned individuals have come forward to date — Mr. Vokes
would make six. With respect to these people who have come
forward with serious concerns, in your opinion and given the
volume of pipeline work being done by the many companies in
this area, is the number of complaints commensurate with the
amount of pipeline in place? Should it be 100 complaints or
another number? The companies strive for zero, but what is the
balance here?
La sénatrice Unger : Dans votre exposé, vous avez mentionné
que cinq personnes ont manifesté des inquiétudes jusqu’à
maintenant — M. Vokes serait la sixième. À votre avis, est-ce
que le nombre de personnes qui vous ont fait part de graves
inquiétudes est proportionnel au nombre de pipelines, étant
donné le nombre de chantiers entrepris par les nombreuses
sociétés qui sont présentes dans le secteur? Devrait-il y avoir
100 plaintes ou un autre nombre? La cible des sociétés est zéro,
mais quelle est la proportion ici?
Mr. Smyth: I do not know if I have an answer for you because
there is nothing I have to compare to. Even with the provinces, I
am not sure if they have a whistle-blower hotline in place and, if
they do, how many complaints they get. Five over the period of a
year does not surprise me. Should there be more? Maybe. Should
there be less? I do not know. I cannot answer.
M. Smyth : Je ne sais pas si je peux répondre à votre question,
car je n’ai pas de point de comparaison. Je ne suis pas certain que
les provinces aient une ligne de dénonciation, et si elles en ont une,
je ne sais pas combien de plaintes elles ont reçues. Cinq plaintes
sur une période de un an, cela ne me surprend pas. Devrait-il y en
avoir plus? Peut-être. Devrait-il y en avoir moins? Je ne sais pas.
Je ne peux pas vous donner de réponse.
Mr. Colquhoun: There were actually five in total, including
Mr. Vokes. A number of those were clearly related to Mr. Vokes
going public. We can also say that since we have had the hotline
in place, we have had none. The indications would be that it
would not be in the hundreds that we would expect.
M. Colquhoun : En fait, il y en a eu cinq en tout, en comptant
celle de M. Vokes. Certaines d’entre elles sont manifestement liées
aux déclarations publiques de M. Vokes. Nous pouvons aussi
ajouter que depuis l’instauration de la ligne de dénonciation, nous
n’avons reçu aucune plainte. Tout porte à croire, donc, qu’on ne
parle pas ici de centaines de plaintes.
Senator Unger: You had none prior?
Mr. Colquhoun: That is correct.
La sénatrice Unger : Vous n’en avez reçu aucune?
M. Colquhoun : C’est exact.
Senator Unger: My next question would have been: What is the
historical background on this?
La sénatrice Unger : J’allais vous demander : pourriez-vous
nous donner un aperçu historique des plaintes?
Mr. Colquhoun: I believe we had one previous to this batch of
five that came along. They were not all related to the same
company, nor related to Mr. Vokes, I should add. Previously, we
only had to deal with one.
M. Colquhoun : Je crois que nous en avions reçu une avant ce
groupe de cinq. Elles ne concernaient pas toutes la même société,
et elles n’étaient pas toutes liées à M. Vokes, devrais-je ajouter.
Auparavant, nous n’en avions reçu qu’une.
Senator Unger: The conclusion that I am drawing, and I hope
the other members of the panel are as well, is that really, given the
size and scope of this industry, the number of complaints or
allegations is really insignificant. I hate to use that word, because
La sénatrice Unger : Ce que je conclus de tout cela, et j’espère
qu’il en va de même des autres témoins, c’est qu’en fait, le nombre
de plaintes ou d’allégations est vraiment insignifiant par rapport à
la taille de l’industrie. Je n’aime pas employer ce mot, parce que
48:40
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
every one of them is taken seriously. As long as the safety of
Canadians is not being compromised, I see that as they are doing
good work.
toutes les plaintes sont prises au sérieux. Dans la mesure où la
sécurité des Canadiens n’est pas compromise, je pense qu’on peut
dire qu’on fait du bon travail.
Mr. Colquhoun: I am sure we could concur with that, and no
matter how few or many, we do take every one seriously.
M. Colquhoun : Je suis convaincu qu’on pourrait le dire en
effet, mais peu importe le nombre de plaintes, nous les prenons
toutes au sérieux.
Senator Patterson: Mr. Colquhoun, I would like to ask you
about the profession of engineering and its relation to the NEB
Act. Mr. Vokes stated, and I am not sure I understood his
comment: ‘‘Professionals practising engineering is not mandated
under the National Energy Board Act or regulation . . . .’’ He
goes on to say: ‘‘. . . but it is professional engineers that have the
knowledge, the duty of care and the will to drive forward
technology and safe pipelines.’’ He said: ‘‘I call upon the
committee to ensure inclusion of engineering accountability into
the act.’’
Le sénateur Patterson : Monsieur Colquhoun, j’aimerais vous
poser une question au sujet de la profession d’ingénieur et de ses
liens avec la Loi sur l’Office national de l’énergie. M. Vokes a
déclaré ce qui suit, et je ne suis pas certain de bien comprendre ses
propos : « La Loi sur l’Office national de l’énergie et ses
règlements ne visent pas les professionnels qui pratiquent le
génie, mais ce sont les ingénieurs professionnels qui ont les
connaissances, le devoir de diligence et la volonté de faire avancer
la technologie et de construire des pipelines sécuritaires ». Et un
peu plus loin, il ajoute « Je demande au comité de doter la loi de
dispositions sur la responsabilisation de l’ingénierie ».
You have 35 qualified engineers. Mr. Vokes suggests they are
powerless under the act to act as professionals. Could you
comment on that, please?
Vous avez 35 ingénieurs qualifiés. M. Vokes semble vouloir
dire qu’ils n’ont pas le pouvoir d’agir en vertu de la loi en tant que
professionnels. Pourriez-vous nous en dire un peu plus à ce sujet,
s’il vous plaît?
Mr. Colquhoun: I will try. I read his words, and I guess I read
them a little differently. I thought Mr. Vokes was talking about
the engineers in the operating companies. In any event, I think we
can answer the question generally. There are many actions that
must be taken by engineers or technical specialists — they may be
environmental specialists, for example. Therefore, although
Mr. Vokes talks about engineers, there are certainly other
technical specialists who could come under the same comment
he made.
M. Colquhoun : Je vais essayer. J’ai lu ses commentaires et je
pense que je les interprète un peu différemment. Je pensais que
M. Vokes parlait des ingénieurs au sein des sociétés
d’exploitation. Mais peu importe, je pense qu’on peut répondre
à la question de façon générale. Il existe un grand nombre de
mesures qui doivent être prises par les ingénieurs ou les
techniciens spécialisés — il peut s’agir de spécialistes en
environnement, par exemple. Ainsi, bien que M. Vokes ne parle
que des ingénieurs, ses commentaires pourraient certainement
englober d’autres techniciens spécialisés.
We do not mandate that has to be done, but we do mandate
that safety and environmental protection must be observed.
Where specific specialists are used within a company, then they
must comply with the regulations governing those people. In the
case of engineers in Alberta, they must comply with APEGA, for
example. However, we do not regulate the engineering practice, as
such. That is the purview of the APEGA, for example — the
associations.
Nous ne leur disons pas ce qu’ils doivent faire, mais nous leur
disons que les normes de sécurité et les normes de protection
environnementale doivent être respectées. Lorsqu’une société a
recours à des spécialistes, ils doivent respecter les règles qui les
régissent. Dans le cas des ingénieurs en Alberta, ils doivent
respecter les règles de l’APEGA, par exemple. Toutefois, nous ne
réglementons pas la profession d’ingénieur comme telle. Cela
relève de l’APEGA, par exemple — ou d’autres associations.
Senator Patterson: I think the suggestion was that the
voluntary compliance model of the National Energy Board has
moved compliance backwards.
Le sénateur Patterson : Je pense que ce qu’il voulait dire, c’est
que le modèle de conformité volontaire de l’Office national de
l’énergie représente un pas en arrière.
Mr. Smyth: I would like to address that. It certainly has not
moved compliance backwards; it is holding companies
accountable. When you look at where the voluntary compliance
tool fits within our tool box, if our inspectors are at site and they
find an issue of non-compliance that cannot be corrected while
there, they will be seeking assurance from the company that they
will rectify the situation. The company provides this
documentation to us, acknowledges the non-compliance and
says, ‘‘This is what we will do to fix it, and these are the
timelines.’’ We follow up on that. It is like a corrective action
M. Smyth : J’aimerais pouvoir répondre à cela. Ce n’est
certainement pas un pas en arrière, car les sociétés sont
responsables d’assurer la conformité aux règlements. La
conformité volontaire est un outil et pour la situer dans notre
boîte à outils, je dirais que si un de nos inspecteurs constate un
problème de conformité sur un chantier qui ne peut pas être réglé
sur-le-champ, il demandera à la société de lui confirmer qu’un
correctif sera apporté. La société nous informe de la situation :
« Voici quel est le problème et voici ce que nous allons faire pour
le régler et voici l’échéancier ». Nous assurons ensuite un suivi. Il
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:41
plan. It is another tool for holding companies accountable.
s’agit en quelque sorte d’un plan d’action pour mettre en place les
mesures correctives. C’est un autre outil qui nous permet de
demander aux sociétés de rendre des comptes.
Senator Patterson: This is about Mr. Vokes’ testimony, which
we felt should be answered. He said that the National Energy
Board website itself shows ‘‘. . . serious violations occur
repeatedly and no follow up action is taken.’’
Le sénateur Patterson : Voici un passage du témoignage de
M. Vokes, qui méritait une réponse à notre avis. Il a dit qu’on
peut lire sur le site web même de l’Office national de l’énergie que
« des graves infractions sont encore commises de façon répétée et
qu’aucun suivi n’est fait ».
Would we find this if we studied your website? Is that a correct
analysis of the situation — that violations are occurring with no
follow-up?
Si on consultait votre site web, pourrait-on y trouver ce
passage? Est-il vrai de dire que des infractions sont commises sans
qu’il y ait de suivi?
Mr. Smyth: I do not know how Mr. Vokes would reach that
conclusion. On our website, the board has taken the initiative to
post its compliance and enforcement actions. What you see on
our website would be board orders where we found issues of noncompliance and where the board is taking enforcement action and
directing companies to do certain things by a certain time.
M. Smyth : Je ne sais pas ce qui a pu amener M. Vokes à tirer
cette conclusion. L’office a pris l’initiative de publier sur son site
web les mesures d’exécution et de conformité qu’elle prend. Nous
publions les ordonnances de l’office à la suite de problèmes de
non-conformité, et les mesures d’exécution que nous avons
exigées et le temps alloué aux sociétés pour y donner suite.
There are also final reports. For instance, we are putting our
final investigation reports up there, as well as our final audit
reports.
On y trouve aussi les rapports finals. Nous publions
notamment nos rapports d’enquête, de même que nos rapports
de vérification.
I do not know if that would indicate that there is any kind of a
gap or trend or tendency. It is just the board being transparent in
what we are doing.
Je ne sais pas si on pourrait y déceler des lacunes ou des
tendances. L’office tient simplement à être transparent.
Senator Patterson: This is my final question. Mr. Vokes led us
to doubt the effectiveness of pigs. He said that the owner
determines the recording threshold; pigs are good at detecting
external corrosion but not very good at finding defects in girth
welds. Would you comment on that, please?
Le sénateur Patterson : Il me reste une dernière question.
M. Vokes nous a fait douter de l’efficacité des racleurs. Il a
mentionné que c’est le propriétaire qui détermine le seuil
d’enregistrement; les racleurs sont bons pour détecter la
corrosion externe, mais pas très bons pour détecter les défauts
dans les joints circulaires. Pourriez-vous nous dire quelques mots
à ce sujet, s’il vous plaît?
Mr. Colquhoun: Pigs, of course, refers to inline inspection by
intelligent pigs. There are many specialized kinds of pigs, based on
different technologies, and there are appropriate pigs for the
inspection of girth welds.
M. Colquhoun : Quand on parle des racleurs, on parle bien sûr
des racleurs intelligents qui effectuent l’inspection interne. Il y a
toute une variété de racleurs spécialisés, qui reposent sur
différentes technologies, et il en existe pour l’inspection des
joints circulaires.
Senator MacDonald: Mr. Vokes had a number of safety
concerns regarding some specific violations, such as fittings,
welds and things of that nature, but I have a more general concern
I want to raise with you about TransCanada.
Le sénateur MacDonald : M. Vokes a soulevé des inquiétudes
concernant la sécurité, compte tenu d’infractions précises
entourant les raccords, les soudures et des éléments de cette
nature, mais j’aimerais vous parler d’une préoccupation plus
générale que j’ai à propos de TransCanada.
The existing TransCanada Pipeline was built in the middle of
the 20th century. It is close to 60 years old, and the proposal on
the table for us to consider now is to extend this pipeline to
Atlantic Canada, to take it from Hardisty, Alberta to eastern
Ontario and put an extension on it. How does steel wear over a
50- or 60-year period and what are the realities of adding a new
pipeline with modern steel to the older pipeline? A 60-year-old
pipeline of that nature was built for gas. Is it an appropriate
conduit to use to move bitumen mixed with condensate?
Le pipeline transcanadien a été construit au milieu du XXe
siècle. Il a près de 60 ans, et la proposition que nous devons
étudier consiste à prolonger le pipeline jusqu’au Canada
atlantique, à l’amener de Hardisty, en Alberta, à l’Est de
l’Ontario et de le prolonger à partir de là. Comment l’acier
résiste-t-il à l’usure sur une période de 50 à 60 ans, et qu’est-ce que
cela implique de relier un nouveau pipeline fait d’acier moderne à
l’ancien? Il y a 60 ans, un pipeline de cette nature servait à
transporter du gaz. Est-ce un conduit approprié pour le transport
d’un mélange de bitume et de condensat?
48:42
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Mr. Colquhoun: With respect to the first question, steel itself
does not age. The coating on the steel does need to be inspected
from time to time, and that may deteriorate and need to be
replaced. As long as the pipeline is appropriately maintained, to
all intents and purposes, it will last indefinitely.
M. Colquhoun : Pour ce qui est de la première question, l’acier
lui-même ne vieillit pas. Le revêtement des conduits doit être
inspecté à l’occasion, car il peut se détériorer et devoir être
remplacé. Si le pipeline est entretenu de façon appropriée, sa
durée de vie est pratiquement infinie.
Adding modern steel to it, yes, there is no problem with that.
There are different compositions of steel, but these are well
understood and the methods of joining different compositions of
steel are also understood.
Il n’y a pas de problème à ajouter de l’acier moderne à l’ancien
pipeline. Il existe différentes compositions d’acier, mais on les
connaît bien et on connaît aussi les méthodes de raccordement à
privilégier.
With respect to bitumen, to the best of our understanding and
knowledge — and we have spent some time looking at this —
there is no reason why a pipeline properly designed and
maintained should not be able to carry diluted bitumen, which I
assume is what you are referring to.
En ce qui concerne le bitume, au meilleur de notre
connaissance — et nous avons examiné la question —, il n’y a
pas de raison pour qu’un pipeline bien conçu et entretenu ne
puisse pas transporter du bitume dilué, si c’est bien à cela que
vous faites référence.
Senator MacDonald: I have one supplementary. You said it
does not age, but I am curious, does it wear?
Le sénateur MacDonald : J’ai une autre question pour vous.
Vous avez dit que l’acier ne vieillissait pas, mais est-ce qu’il se
détériore?
Mr. Colquhoun: Yes, senator. There is a specification made in
the tariff for the product that goes through the pipe and as long as
the product is maintained within that specification, there will be
no general wear.
M. Colquhoun : Oui, monsieur le sénateur. Le barème de tarifs
prévoit des spécifications pour le produit transporté, et tant que le
produit est conforme à ces spécifications, dans l’ensemble, il n’y
aura pas de détérioration.
There could be parts of the pipe where changes of direction, for
example, take place, and internal erosion can occur. This is wellknown and these are areas that would be required to be
particularly monitored to ensure that that wear does not get to
a point where it presents a danger.
Il se peut qu’il y ait de l’érosion interne dans certaines parties
des conduits, par exemple là où il y a des changements de
direction. C’est une réalité bien connue et on doit surveiller ces
parties de près pour éviter que les conduits s’usent au point de
présenter un danger.
Senator MacDonald: Thank you.
Le sénateur MacDonald : Merci.
Senator Massicotte: In response to your question earlier about
having a 24-hour hotline, not one call, and there were no
complaints in the previous years, one can conclude wow, this is
very good. Oddly enough, I have a different response. We were
bombarded in the last year or two about how much things have
improved, how safe and good pipelines are and how they now
have a safety culture. One definitely concludes it was not that way
before, obviously.
Le sénateur Massicotte : Pour revenir à la question de la ligne
téléphonique accessible 24 heures sur 24, vous avez dit n’avoir
reçu aucun appel, et qu’aucune plainte n’avait été formulée dans
les années précédentes. On serait porté à croire que c’est un bilan
exceptionnel. Étrangement, je ne peux pas en dire autant. Nous
avons été bombardés au cours des deux dernières années de
commentaires à l’effet que les choses s’étaient grandement
améliorées, que les pipelines sont maintenant très efficaces et
sécuritaires et que le secteur a adopté une culture de sûreté. On ne
peut que conclure que cela n’a pas toujours été le cas.
Even so, in your correspondence about the new rights and
powers you have, obviously things were not perfect, yet you
received no complaints. That means there is something wrong
with the procedure. There is something wrong where people are
not encouraged. There have been major disasters, yet no
complaints.
Encore là, dans votre correspondance concernant vos
nouveaux droits et pouvoirs, on comprend que les choses
n’étaient pas parfaites, évidemment, mais vous n’avez reçu
aucune plainte. Cela signifie que quelque chose cloche dans le
processus. Les gens ne sont pas tentés de dénoncer les
irrégularités. Il y a eu des désastres majeurs, et pourtant,
aucune plainte n’a été formulée.
I think there is probably something wrong with your
procedure; people are not encouraged or the corporate culture
discourages it.
Il y a probablement quelque chose qui cloche avec votre
processus; il n’incite pas les gens à dénoncer les irrégularités ou la
culture d’entreprise les décourage à le faire.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
You made reference to it in your presentation. You are now
looking to have companies basically encourage whistle-blowers
without retaliation. Can you comment? My response is different
than the others saying there is no problem. I think there is a huge
problem with the process here.
Mr. Smyth: I will take a crack at that.
48:43
Vous en avez parlé dans votre présentation. Vous voulez que
les entreprises encouragent essentiellement la dénonciation des
irrégularités sans crainte de représailles. Pouvez-vous nous en dire
plus? Je ne peux pas me joindre à ceux qui disent qu’il n’y a pas de
problème. Je pense au contraire que le processus est loin d’être
efficace.
M. Smyth : Je vais me lancer.
Over the last three or four years, all of a sudden pipelines in
Canada are in the public eye more so than ever, as is the National
Energy Board. It is probably a result of major projects that are
being contemplated.
Au cours des trois ou quatre dernières années, les pipelines sont
soudainement tombés dans la ligne de mire du public canadien, et
plus que jamais, tout comme l’Office national de l’énergie. C’est
probablement dû aux grands projets qui sont envisagés.
Suddenly, folks are starting to ask questions and wondering
where they can go. It is my theory that perhaps it is why we have
not heard much in the past, and why we are starting to hear a little
bit more nowadays, because there is more activity.
Tout à coup, les gens ont commencé à se poser des questions et
à se demander où obtenir des réponses. À mon avis, c’est peut-être
pour cette raison que nous n’en avons pas beaucoup entendu
parler dans le passé et pourquoi on nous pose plus de questions
aujourd’hui, car il y a plus d’action dans ce secteur.
However, just because we now have a regulatory requirement
in place for a whistle-blower within the company for their policy,
our internal policy has always been that if anyone has a concern
and they approach the National Energy Board, we will always
take it seriously and follow up. Regardless of whether it is a
formal policy and a 24-hour hot line, we will always follow up.
Toutefois, même si nous venons juste d’instaurer des exigences
réglementaires pour que les entreprises adoptent des politiques
encourageant la dénonciation, notre politique interne a toujours
été de prendre au sérieux les préoccupations exprimées à l’Office
national de l’énergie et d’assurer un suivi. Peu importe s’il y a une
politique officielle et une ligne téléphonique accessible 24 heures
sur 24, nous allons toujours effectuer un suivi.
Senator Massicotte: I appreciate that. However, if you look at
the results, people were not taking advantage of it.
Le sénateur Massicotte : Je comprends. Par contre, si on en
croit les résultats, les gens n’en profitent pas.
On October 30, you advised TransCanada Pipeline, further to
your letter of October 11, that you will do a significant audit and
you outline what your scope is going to be. Can you tell us a little
bit about when the audit started, how many people were involved,
how long it took or how many hours it took?
Le 30 octobre, vous avez informé TransCanada, en plus de lui
avoir fait parvenir une lettre le 11 octobre, que vous alliez
procéder à un audit approfondi. Vous lui avez aussi indiqué sur
quoi porterait cet audit. Pouvez-vous nous dire quand l’audit a
débuté, combien de personnes y ont pris part et combien de temps
ou d’heures cela a pris?
Mr. Smyth: This is looking only at the integrity management
program. I think the audit team is comprised of about eight staff
at the National Energy Board who conduct field activities and
interviews at the head office.
M. Smyth : L’audit porte uniquement sur le programme de
gestion de l’intégrité. Je crois que l’équipe de vérification est
composée de huit employés de l’Office national de l’énergie, et elle
vérifie les activités sur le terrain et procède à des entrevues au
siège social.
I participated in the meeting where we launched the audit, and
it was shortly after the October 30 letter where we went through
the scope with TransCanada’s staff. We have been working
diligently on this since mid-November and we are finalizing all of
the documentation right now leading up to a draft report.
J’ai participé à la réunion de lancement de l’audit, qui a eu lieu
peu après l’envoi de la lettre datée du 30 octobre et lors de laquelle
nous avons passé en revue la portée de la vérification avec le
personnel de TransCanada. Nous y travaillons diligemment
depuis la mi-novembre et nous sommes en train de mettre au
point toute la documentation en vue de la production du rapport
préliminaire.
Senator Massicotte: Six months for eight people. Is that fulltime for six months for eight people?
Le sénateur Massicotte : Six mois de travail pour huit
personnes. Est-ce six mois à temps plein pour ces huit personnes?
Mr. Smyth: The lead auditor and his assistant are on it on a
full-time basis. The others are as required, depending on the
activity they have been assigned.
M. Smyth : Le responsable de l’audit et son adjoint y
travaillent à temps plein. Les autres y participent au besoin,
selon les tâches qu’on leur a attribuées.
The Chair: Mr. Colquhoun and Mr. Smyth, thank you for
being here today. You have provided us with good answers.
Le président : Monsieur Colquhoun et monsieur Smyth, merci
d’avoir été des nôtres aujourd’hui. Vous nous avez donné de
bonnes réponses.
48:44
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Welcome to the second half of our meeting of the Standing
Senate Committee on Energy, the Environment and Natural
Resources. We are continuing our study on the safe
transportation of hydrocarbons in Canada. From TransCanada,
I am pleased to welcome Dan King, Vice-President, Engineering
and Asset Reliability, and Chief Engineer.
Bienvenue à cette deuxième partie de la séance du Comité
sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et des
ressources naturelles. Nous poursuivons notre étude sur la
sécurité du transport des hydrocarbures au Canada. De
TransCanada, je suis heureux d’accueillir Dan King, viceprésident, Ingénierie et fiabilité des actifs, et ingénieur en chef.
We last saw you in Calgary, Mr. King, so we look forward to
your presentation and then we will have some questions for you,
sir. The floor is yours.
La dernière fois que nous vous avons vu, monsieur King,
c’était à Calgary. Nous avons hâte d’entendre votre présentation
et de pouvoir vous poser des questions. La parole est à vous.
Dan King, Vice-President, Engineering and Asset Reliability and
Chief Engineer, TransCanada: Thank you very much. As VicePresident of Engineering, Asset Reliability and Chief Engineer for
TransCanada, I am responsible for ensuring the safety and
reliability of TransCanada’s pipeline assets.
Dan King, vice-président, Ingénierie et fiabilité des actifs, et
ingénieur en chef, TransCanada : Merci beaucoup. À titre de viceprésident, Ingénierie et fiabilité des actifs, et d’ingénieur en chef à
TransCanada, je suis chargé de veiller à la sûreté et à la fiabilité
des installations de pipelines de TransCanada.
I have been with TransCanada for 30 years. During that time, I
have participated in the design, construction, operation and
maintenance of TransCanada’s natural gas and oil facilities in
Canada and overseas.
Je travaille à TransCanada depuis 30 ans. Au cours de cette
période, j’ai participé à la conception, à la construction, à
l’exploitation et à l’entretien des installations de gaz naturel et de
pétrole de TransCanada, au Canada et à l’étranger.
I lead a team of approximately 500 engineering and other
professionals whose job it is to meet or exceed regulatory
requirements in the design, construction and safe operation of
TransCanada’s pipeline assets. I hold a Bachelor of Science
degree in electrical engineering from the University of Calgary. I
am a member of the Association of Professional Engineers and
Geoscientists of Alberta, the American Society of Mechanical
Engineers and the Institute of Electrical and Electronics
Engineers. I sit on the board of Common Ground Alliance,
which is a U.S.-based non-profit organization that promotes the
importance of safe excavation around utilities. TransCanada has
been asked to appear before this committee to respond to the
testimony given by Mr. Evan Vokes on June 6.
Je dirige une équipe d’environ 500 ingénieurs et autres
professionnels dont le travail consiste à veiller au respect des
exigences réglementaires liées à la conception, à la construction et
à l’exploitation sécuritaire des pipelines de TransCanada. Je
possède un baccalauréat ès sciences en génie électrique de
l’Université de Calgary. Je suis membre de l’Association of
Professional Engineers and Geoscientists of Alberta, de
l’American Society of Mechanical Engineers et de l’Institute of
Electrical and Electronics Engineers. Je siège également au conseil
d’administration de Common Ground Alliance, un organisme
américain sans but lucratif qui fait la promotion de pratiques
d’excavation sécuritaires autour des installations. La société
TransCanada a été invitée à comparaître devant le comité en
réponse au témoignage livré par M. Evan Vokes le 6 juin.
Although I am troubled by the claims made by Mr. Vokes, I
am pleased that I can appear before the committee to provide
additional facts regarding his remarks and by doing so
demonstrate to you and Canadians that TransCanada takes
safety and compliance very seriously.
Bien que je sois troublé par les allégations de M. Vokes, je suis
heureux de pouvoir m’adresser au comité afin de lui donner des
précisions sur les commentaires formulés par M. Vokes, et ainsi
démontrer, au comité et aux Canadiens, que TransCanada prend
la sécurité et la conformité très au sérieux.
As you will hear, TransCanada has a very different view of the
pipeline industry than does Mr. Vokes.
Comme vous le constaterez, TransCanada et M. Vokes ne
voient pas du tout le secteur des pipelines du même œil.
In my remarks today, I will begin by addressing how
TransCanada approaches safety and compliance and
particularly quality control for pipeline projects. You will have
heard some of this from Mr. Wishart and Mr. Chittick when they
appeared in February.
Dans ma présentation d’aujourd’hui, je vous parlerai d’abord
de la façon dont TransCanada aborde la sécurité et la conformité,
et particulièrement le contrôle de la qualité, pour les projets de
pipelines. MM. Wishart et Chittick vous en ont parlé brièvement
lorsqu’ils ont comparu devant le comité en février.
Next, I will address Mr. Vokes’ role at TransCanada, which is
relevant as Mr. Vokes was employed in the area of quality
control. His role may shed some light on the claims he made last
week.
Je vous parlerai ensuite du rôle qu’a joué M. Vokes à
TransCanada, un élément important puisque M. Vokes
travaillait au contrôle de la qualité. Cela permettra peut-être de
jeter un peu de lumière sur ses allégations de la semaine dernière.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:45
I will also address some of the key allegations made by
Mr. Vokes, statements about the suitability of converting existing
TransCanada pipeline from gas to oil service, and the accusation
of a culture of non-compliance at TransCanada.
Je vais également aborder certaines des allégations de
M. Vokes, notamment en ce qui a trait au bien-fondé de la
conversion des pipelines existants de TransCanada en oléoducs. Je
veux par ailleurs répondre à ses accusations selon lesquelles
TransCanada entretient une culture de non-conformité.
TransCanada views the examples Mr. Vokes provides in his
testimony very differently. In fact, many of the examples
Mr. Vokes provides as evidence of wrongdoing or poor quality
control are examples of the quality control process working
properly.
TransCanada voit les exemples que M. Vokes a donnés dans
son témoignage de manière bien différente. En fait, bon nombre
des exemples que M. Vokes a utilisés pour démontrer le manque
de conformité ou un contrôle de la qualité déficient sont en réalité
des exemples illustrant l’efficacité du processus de contrôle de la
qualité.
Mr. Vokes made many claims in his testimony. Given the time
I have with you here today, I will not be able to address each
claim, but I am prepared to answer questions at the end of my
remarks.
M. Vokes a soulevé plusieurs allégations lors de son
témoignage. Puisque le temps me presse aujourd’hui, je ne
pourrai pas revenir sur chacune d’elles, mais je suis disposé à
répondre à vos questions après ma présentation.
To the extent that TransCanada has not specifically addressed
an allegation made by Mr. Vokes in these remarks, it should not
be viewed that TransCanada is in agreement with the allegation.
Si une allégation n’a pas été démentie spécifiquement dans ma
présentation d’aujourd’hui, il ne faut pas en conclure que
TransCanada l’approuve.
TransCanada builds safety and compliance into every aspect of
our operations, starting with the design and continuing through
construction, operation, and eventually abandonment of pipeline.
TransCanada intègre les notions de sécurité et de conformité
dans tous les aspects de ses activités, de la conception à la
construction, à l’exploitation et, finalement, à l’abandon d’un
pipeline.
Apart from this being the right thing to do, there is no benefit
to TransCanada, financial or otherwise, of cutting corners on
safety or compliance.
Mis à part le fait qu’il s’agit de la meilleure chose à faire,
TransCanada ne gagnerait rien, ni financièrement ni autrement, à
faire les coins ronds quand il s’agit de la sécurité et de la
conformité.
TransCanada’s success from a business perspective depends on
building safe, reliable pipelines to service Canadians’ energy needs
on a long-term basis. TransCanada will not compromise on
safety, period.
La réussite commerciale de TransCanada repose sur la
construction de pipelines sécuritaires et fiables pour répondre
aux besoins énergétiques de la population canadienne à long
terme. TransCanada ne fera pas de compromis sur la sécurité, un
point c’est tout.
Contrary to Mr. Vokes’ comments, TransCanada does not
profit from cutting currently incurred safety-related expenses.
From a business standpoint, we are paid tolls to safely move
products on behalf of our customers. If our systems were not
designed properly or did not work reliably, that impacts our
bottom line. It makes good business sense to do things right from
the beginning.
Contrairement à ce qu’a laissé entendre M. Vokes,
TransCanada ne mousse pas ses profits en coupant dans les
dépenses liées à la sécurité. Commercialement parlant, nous
sommes payés pour transporter en toute sécurité des produits
pour nos clients. Si nos systèmes n’étaient pas bien conçus ou
qu’ils n’étaient pas fiables, nos bénéfices nets en souffriraient.
C’est une bonne décision d’affaire de faire les choses correctement
dès le début.
We deliver critical energy products that we all rely on every day
and you, the National Energy Board, and the public expect us to
do our jobs as safely as possible.
Nous livrons d’importants produits énergétiques dont nous
avons tous besoin tous les jours, et le Parlement, l’Office national
de l’énergie et le public s’attendent à ce que nous fassions notre
travail de la façon la plus sécuritaire possible.
One of the primary tools for ensuring safety and compliance is
the implementation of robust and rigorous quality management
systems for pipeline design and construction, which include
various checks and balances to ensure all pipelines are constructed
in compliance with regulatory requirements, codes and internal
company specifications.
Un des principaux outils que nous utilisons pour veiller à la
sécurité et à la conformité est l’implantation de systèmes de
gestion de la qualité fiables et rigoureux pour la conception et la
construction des pipelines, ce qui comprend les différentes
vérifications nécessaires pour s’assurer que tous les pipelines
sont construits conformément aux exigences réglementaires, aux
codes en vigueur et aux spécifications internes de l’entreprise.
48:46
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Pipeline projects are complex undertakings and there are many
factors that may lead to issues during the life cycle of a pipeline,
but the quality management system operates to identify issues of
non-conformances.
Les projets de pipeline sont des exercices complexes et bien des
facteurs entrent en ligne de compte tout au long du cycle de vie
d’un pipeline, mais le système de gestion de la qualité permet de
détecter les cas de non-conformité.
Non-conformances are situations where code or internal
specifications are not met in the initial construction. Corrective
actions are developed and implemented prior to pipelines being
placed into service.
Les cas de non-conformité sont des situations où les exigences
du code pertinent ou les spécifications internes ne sont pas
respectées lors de la construction initiale. Des mesures correctives
sont élaborées et mises en œuvre avant la mise en service des
pipelines.
The quality management system is comprised of a series of
processes that apply to engineering design, procurement and
construction of pipelines. These processes include engineering
design reviews, specifications for materials, welding, and nondestructive examination, the qualification of suppliers and
services, inspection requirements and training for
manufacturing, fabrication and construction, engineering
reviews from audits of construction, and lessons learned and
continuous improvement.
Le système de gestion de la qualité comporte une série de
processus qui s’appliquent à la conception technique, à
l’approvisionnement et à la construction des pipelines. Cela
inclut des examens de la conception technique, des spécifications
pour les matériaux, le soudage, et des essais non destructifs, de
même que la qualification des fournisseurs et des services, des
critères d’inspection et de la formation connexe pour la
production, la fabrication et la construction, des examens
techniques et des audits de construction, ainsi que les leçons
apprises et l’amélioration continue.
The quality, safety, and inspection standards that
TransCanada adheres to during construction are among the
best in the world. Prior to putting pipeline into service, nondestructive examination is carried out on all welds. Hydrostatic
testing is conducted at pressure well in excess of designed
operating pressures to prove the integrity of the pipeline. In-line
inspection tools known as smart pigs are used to measure and test
for any defects in the pipe. Any anomalies that do not meet
acceptance criteria are cut out and replaced prior to operation.
Les normes de qualité, de sécurité et d’inspection auxquelles
TransCanada adhère sont parmi les plus strictes au monde. Avant
la mise en service d’un pipeline, on soumet toutes les soudures à
un essai non destructif. Des essais hydrostatiques sont menés à
une pression de loin supérieure à la pression d’utilisation prévue
en vue de démontrer l’intégrité du pipeline. Des outils
d’inspection interne appelés « racleurs ingénieux » sont utilisés
pour mesurer et tester la paroi des conduits pour détecter les
défauts. Toutes les irrégularités qui ne satisfont pas aux critères
d’acceptation sont retirées et remplacées avant la mise en service.
Mr. Vokes’ job was to work within this quality management
system. Mr. Vokes was hired as an engineer in training in the
materials engineering department in 2007 and received his
professional engineering status in July of 2009.
Le travail de M. Vokes consistait à appliquer ce système de
gestion de la qualité. M. Vokes a été embauché comme ingénieur
en formation au département du génie des matériaux en 2007, et il
a obtenu son titre d’ingénieur professionnel en juillet 2009.
When Mr. Vokes started work at TransCanada as an engineer
in training, his job was to perform quality assurance and quality
control related to welding. His responsibilities included work on
the development of welding procedures and specifications and
conducting audits of construction.
Quand M. Vokes a commencé à travailler à TransCanada en
tant qu’ingénieur en formation, son travail était de veiller aux
processus d’assurance et de contrôle de la qualité liés au soudage.
Il avait entre autres la tâche de participer à l’élaboration de
procédures et de spécifications de soudage et de mener des audits
de la construction.
A year later, Mr. Vokes was given the opportunity to take on a
similar role in the area of non-destructive examination.
Un an plus tard, on a offert à M. Vokes d’assumer des
responsabilités semblables dans le secteur des essais non
destructifs.
In both the welding area and the non-destructive examination
area, Mr. Vokes was responsible for identifying issues and
addressing non-conforming work as part of the quality control
process.
Dans les secteurs du soudage et des essais non destructifs,
M. Vokes était chargé de déceler les irrégularités et de corriger les
travaux non conformes dans le cadre du processus de contrôle de
la qualité.
Where issues were found, he was responsible for finding an
appropriate resolution to the immediate concern and instituting
process improvements to prevent similar recurrences.
Lorsque des irrégularités étaient décelées, il devait trouver les
solutions appropriées pour remédier au problème immédiat et
apporter des améliorations au processus pour prévenir d’autres
occurrences.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:47
As we expected of Mr. Vokes, he identified various issues and
concerns that were subsequently considered and addressed by
TransCanada.
Comme il fallait s’y attendre, M. Vokes a décelé différentes
irrégularités et soulevé diverses préoccupations qui ont plus tard
été examinées et corrigées par TransCanada.
For project groups and management, unfortunately, when it
came to resolution of these issues, Mr. Vokes often disagreed with
colleagues and managers on appropriate solutions.
Pour les équipes de projet et la direction, malheureusement,
quand il était question de la résolution des problèmes décelés,
M. Vokes était souvent en désaccord avec ses collègues et les
gestionnaires concernant les solutions appropriées.
TransCanada’s established quality control process differed
from Mr. Vokes’ understanding of his role within that process in
two important ways. First, Mr. Vokes appeared to believe that
finding non-conformances was a failure of the quality
management system, when in reality these instances are
evidence that the system was working as designed.
M. Vokes n’avait pas la même compréhension que
TransCanada du rôle qu’il devait jouer dans le cadre du
processus de contrôle de la qualité établi par l’entreprise, et ce,
à deux égards. Premièrement, M. Vokes semblait croire que
déceler des irrégularités démontrait la faiblesse du système de
gestion de la qualité, alors qu’en réalité cela ne fait que prouver
que le système fonctionne tel que prévu.
The widely accepted practice of quality management recognizes
that actively checking for compliance, discovering issues and then
remedying the issue in the short- and long-term is how quality is
improved.
La pratique généralement acceptée de gestion de la qualité
reconnaît que vérifier activement la conformité des travaux,
déceler des problèmes et corriger la situation à court et à long
terme est la façon de faire pour accroître la qualité.
TransCanada strives to do things correctly. However, we do
inspect our work. Where we find problems, we fix them and
incorporate the learnings in our continuous improvement process.
TransCanada s’efforce de faire les choses correctement.
Cependant, nous inspectons le travail que nous faisons. Lorsque
des problèmes sont identifiés, nous les corrigeons et tâchons
d’incorporer les leçons apprises dans notre processus
d’amélioration continue.
Second, pipeline regulations engineering codes cannot cover
every circumstance and issue encountered in the field of pipeline
construction. Engineers play a critical role in interpreting and
applying these requirements.
Deuxièmement, la réglementation sur les pipelines et les codes
techniques ne peuvent pas couvrir toutes les situations possibles et
les problèmes susceptibles de se présenter lors de la construction
de pipelines. Les ingénieurs jouent un rôle de premier plan en
interprétant et en appliquant ces exigences.
Engineering judgment and collaboration are essential in
developing real world solutions encountered in pipeline
construction. Interpretation means that different engineers will
offer different opinions on code requirements. Mr. Vokes seemed
to have a difficult time accepting any interpretation other than his
own. This meant that it was difficult to find immediate solutions
for issues and to institute long-term process improvements.
Le jugement des ingénieurs et la collaboration sont essentiels
pour élaborer des solutions réalistes aux problèmes rencontrés
dans la construction de pipelines. Par interprétation, j’entends que
différents ingénieurs auront des opinions différentes sur les
exigences du code. M. Vokes semblait avoir de la difficulté à
accepter toute interprétation qui n’était pas la sienne. Il était donc
difficile de trouver des solutions immédiates et d’apporter des
améliorations à long terme aux processus.
There is no doubt that Mr. Vokes was able to identify problem
areas. In fact, that was what he was hired by TransCanada to do.
Il ne fait aucun doute que M. Vokes était en mesure de déceler
des irrégularités. En fait, c’est précisément pour cela qu’il avait été
embauché par TransCanada.
What you did not hear from Mr. Vokes was the resolution of
the issues that he raised.
M. Vokes ne vous a cependant pas parlé des mesures prises
pour corriger les irrégularités décelées.
One example of this is Mr. Vokes’ comments on the project
that had a 100 per cent weld repair rate that he characterized as a
serious code violation. What Mr. Vokes did not tell you was that
the weld repair issue occurred for a short time at the beginning of
a project. TransCanada rejected the weld and required the
contractor to make all necessary repairs.
Par exemple, M. Vokes a parlé d’un projet pour lequel on avait
décelé un pourcentage de réparation de 100 p. 100 des travaux de
soudage, qu’il a caractérisé de grave infraction au code. M. Vokes
a toutefois omis de préciser que les travaux de réparation n’ont eu
lieu que sur une courte période au début du projet. TransCanada
a ensuite rejeté les travaux de soudure et a exigé que
l’entrepreneur fasse toutes les réparations nécessaires.
48:48
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
In fact, it was precisely because that particular contractor was
having difficulty that TransCanada sent a senior technical
specialist along with Mr. Vokes, who was an engineer in
training at the time, to the job site to analyze the situation,
determine the root causes and develop appropriate solutions.
En fait, c’est à cause des difficultés de cet entrepreneur que
TransCanada a envoyé sur le chantier un spécialiste technique
principal accompagné de M. Vokes, qui, à ce moment-là, était
ingénieur stagiaire, pour analyser la situation, cerner les causes
premières du problème et élaborer des solutions appropriées.
In effect, the incident Mr. Vokes described as an example of
code violation was not a code violation. It was actually an
example of how the quality control process is supposed to work.
En effet, l’incident que M. Vokes a décrit comme une
infraction au code était en fait un exemple du bon déroulement
du processus de maîtrise de la qualité.
Through TransCanada’s inspection testing process, the
welding issues were found, the root cause was identified and the
welds were repaired or replaced.
Grâce aux essais à des fins d’inspection, on a trouvé les
soudures problématiques, on en a déterminé la cause première et
on les a reprises ou réparées.
Although Mr. Vokes filed the complaint that he provided as
part of his testimony with the National Energy Board in 2012, at
no time did the issues raised by Mr. Vokes pose an immediate
safety threat. The National Energy Board agreed that this was the
case in their letter to us on October 11, 2012, as did Mr. Vokes
when he first raised the issue internally within TransCanada.
Bien que M. Vokes ait déposé la plainte dont il a parlé dans
son témoignage auprès de l’Office national de l’énergie, en 2012,
les problèmes qu’il a soulevés n’ont jamais constitué une menace
immédiate pour la sûreté. L’office en a convenu dans une lettre
qu’il nous a fait parvenir le 11 octobre 2012, et M. Vokes aussi,
quand il a soulevé la question pour la première fois à l’interne, à
TransCanada.
Another troubling aspect to Mr. Vokes’ comments on June 6 is
that he went beyond his area of responsibility and qualifications.
He has commented on issues on projects that he was neither
directly involved in nor qualified for.
Un autre aspect troublant des observations de M. Vokes, le
6 juin, c’est qu’il est sorti de son domaine de responsabilité et de
compétences. Il a fait des observations sur des problèmes observés
pendant des travaux qui ne le concernaient pas directement et
pour lesquels il ne possédait pas les compétences voulues.
For instance, Mr. Vokes speculates that the conversion aspect
of the proposed Energy East project is unsafe. However, to
TransCanada’s knowledge, he has no expertise or experience in
pipe integrity or in-line inspection and was never involved in the
conversion of a pipeline from gas to oil service while working at
TransCanada.
Par exemple, M. Vokes suppose que le volet conversion du
pipeline projeté pour le transport de pétrole vers l’est est
dangereux. Cependant, d’après ce que TransCanada sait, il ne
possède aucune compétence ni expérience en matière d’intégrité
des conduites ou de leur inspection interne et il n’a jamais
participé à la conversion d’un gazoduc en oléoduc pendant qu’il
travaillait chez TransCanada.
TransCanada’s view is that the conversion of pipelines from
gas to oil service is an accepted and safe industry practice and has
been recently conducted on TransCanada’s Keystone project. As
was described previously, TransCanada’s quality control
processes would be applied to any pipelines that were
contemplated for conversion.
TransCanada considère que la conversion d’un gazoduc en
oléoduc est une pratique reconnue et sans danger. Récemment,
elle a été effectuée pendant la réalisation de son projet Keystone.
Comme il a été dit, les procédés de maîtrise de la qualité de
TransCanada s’appliqueraient à tout pipeline dont on
envisagerait cette conversion.
TransCanada will inspect the pipelines and repairs will be
made as necessary.
TransCanada inspectera les pipelines, et il effectuera les
réparations nécessaires.
Mr. Vokes’ comments were particularly objectionable as they
are not provided from a position of expertise and ignore the
considerable process and technology that would be applied to the
conversion of pipelines to ensure their safety.
Les observations de M. Vokes étaient particulièrement
désobligeantes, puisqu’elles n’étaient pas formulées par un
spécialiste et qu’elles faisaient fi des ressources considérables de
la technologie et du savoir-faire qui s’appliqueraient à la
conversion de pipelines pour en assurer la sûreté.
Mr. Vokes claims that TransCanada has a culture of noncompliance. In fact, TransCanada has a structure that requires
compliance and supports a culture of collaboration and integrity.
As part of TransCanada’s quality control process, TransCanada’s
employees are encouraged to engage in healthy, technical
discussion and bring forward any concerns regarding compliance.
M. Vokes prétend que TransCanada a une culture d’entreprise
voyoute. En fait, la structure de l’entreprise exige le respect des
règles et on y favorise une culture de collaboration et d’intégrité.
Dans le cadre de son système qualité, l’entreprise encourage ses
employés à engager des discussions techniques fructueuses et à
faire part de leurs sujets de préoccupation concernant le respect
des règlements.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:49
More broadly, at TransCanada, employees can also report any
ethical or compliance issues anonymously through the ethics help
line.
De façon plus générale, les employés de TransCanada doivent
aussi signaler les infractions ou les manquements à l’éthique de
façon anonyme, grâce à la ligne d’aide mise à leur disposition
pour les questions d’éthique.
It is worth noting that the National Energy Board routinely
audits and inspects TransCanada’s operations and facilities.
There have been four major pipeline audits of TransCanada’s
operation since 2002, and over 100 inspections of its pipelines and
operations since 2010. This rigorous oversight facilitates the
identification and correction of issues, if any.
Il vaut la peine de souligner que l’Office national de l’énergie
audite et inspecte systématiquement les activités et les installations
de TransCanada. Depuis 2002, il a réalisé quatre audits
importants de ses pipelines et, depuis 2010, plus de
100 inspections de ses pipelines et de ses activités. Ce contrôle
rigoureux facilite la reconnaissance et la correction des éventuels
problèmes.
With all of these inspections, there were no major findings
related to unsafe practices.
Aucune de ces inspections n’a permis de constatations majeures
de pratiques contraires à la sécurité.
In closing, TransCanada is proud of its safety record, and we
will always strive to do better. We understand that the claims
made by Mr. Vokes are worrying and we appreciate the
opportunity to provide you with some of the facts, and again to
demonstrate to you just how seriously we take safety in every part
of our operation.
En terminant, TransCanada est fière de son bilan de sécurité, et
nous allons toujours nous efforcer de faire encore mieux. Nous
comprenons que les allégations de M. Vokes sont préoccupantes.
Nous sommes reconnaissants de l’occasion que vous nous
accordez de rétablir les faits et, encore une fois, de montrer à
quel point nous prenons au sérieux la sûreté de toutes nos
activités.
There are three messages I would leave with you today in
closing. TransCanada does have a culture of safety and
compliance. We also have a robust quality management system
that effectively deals with the complex issues that arise
throughout the life cycle of pipelines. Finally, continuous
improvement of our quality, safety and compliance practices are
built into our management systems.
Pour terminer, je vous adresse les trois messages suivants :
d’abord, TransCanada possède une culture de sûreté et de respect
des règles; ensuite, nous possédons aussi un système robuste de
gestion de la qualité, qui est efficace à l’égard des problèmes
complexes qui se présentent tout le long du cycle de vie des
pipelines; enfin, l’amélioration continue de nos pratiques de
qualité, de sûreté et de conformité est intégrée dans nos systèmes
de gestion.
Thank you. That concludes my opening remarks, and I am
happy to answer any questions.
Merci. Cela conclut ma déclaration préliminaire. Je serai
heureux de répondre à vos questions.
The Chair: Thank you, Mr. King.
Le président : Merci, monsieur King.
I will start with one question, and it is a question I have of the
NEB and their review of TransCanada’s operations. They say in
their letter — and you were here to hear it, but I will put it on the
record again: ‘‘. . . determining if TransCanada’s revised
inspection processes meet the requirements set out in the
Onshore Pipeline Regulations, 1999.’’
Ma première question porte sur l’examen des opérations de
TransCanada par l’Office national de l’énergie. Dans sa lettre,
l’office écrit — et vous l’avez entendu ici —, mais je lis le passage
pour qu’il figure dans le compte rendu encore une fois :
« [...] déterminer si les processus d’inspection révisés de
TransCanada répondent aux exigences stipulées dans le
Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres ».
Another point they had was examining the revisions
TransCanada made to its internal engineering guidance and
whether the revisions met NEB requirements. Can you tell me
when those revisions would have taken place? Were they after
Mr. Vokes or before?
L’office a aussi examiné les révisions que TransCanada a faites
de son guide interne de génie et leur conformité à ses exigences.
Pouvez-vous dire quand ces révisions ont eu lieu? Était-ce après
M. Vokes ou avant?
The word ‘‘revision’’ actually sends a message to me, and I
would like you to explain that if you could, please.
Pour moi, le mot « révision » possède une certaine
connotation. Je voudrais que, s’il vous plaît, vous me
l’expliquiez, si vous pouvez.
Mr. King: As part of the quality management thing that I
talked about for continuous improvement, our requirements
around non-destructive examination have actually been revised
numerous times, as we have learned things from projects.
M. King : Dans le cadre de la gestion de la qualité dont j’ai
parlé au sujet de l’amélioration continue, nos exigences
concernant l’examen non destructif ont en fait été révisées de
nombreuses fois, à mesure que nous tirions des leçons de nos
projets.
48:50
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
The first revision would have been in 2001, after we received
the first order from the National Energy Board around nondestructive examination on the West Path project. Subsequent to
that — as we were doing national projects and as we looked for
ways to ensure that the inspection was being done properly and
effectively — we have made numerous revisions over the years.
La première révision aurait eu lieu en 2001, après réception du
premier ordre de l’office sur les examens non destructifs pour le
projet West Path. Ensuite, comme nous effectuions des projets
d’envergure nationale et que nous cherchions des manières
d’assurer des inspections correctes et efficaces, nous avons
apporté, au fil des ans, de nombreuses révisions.
It is a continual process of revision, so I cannot really answer
to there was some specific point. There were revisions made
before Mr. Vokes made his allegations, and there were revisions
and progress between the time Mr. Vokes raised his concerns
internally at his own level, with his own leadership, to the time
that he raised those issues with the senior management of
TransCanada.
Comme ce processus ne s’arrête jamais, je ne peux pas vraiment
donner de date précise. Des révisions ont précédé les allégations
de M. Vokes et d’autres, ainsi que des changements, sont
survenus entre le moment où M. Vokes a spontanément fait
part de ses inquiétudes, à l’interne, à son propre niveau, et celui
où il les a communiquées à la haute direction de TransCanada.
The Chair: I understand you make revisions all the time. I am
okay with you saying that.
Le président : Je comprends que vous faites des révisions
continuellement. Je ne vois rien à redire à cela.
The two examples that I read to you that the NEB is doing now
with TransCanada — as they refer to the testimony from the
National Energy Board — were those revisions made after
Mr. Vokes actually made his complaints or prior to? That is the
question I would like to know.
Les deux exemples du passage que j’ai lu sur la conduite
actuelle de l’office à l’égard de TransCanada — qui se rapportent
au témoignage de l’office — concernent-ils des révisions faites
après ou avant la plainte de M. Vokes? C’est ce que j’aimerais
savoir.
Mr. King: I guess the problem I am having with your question
is that Mr. Vokes raised issues with his own leadership within the
company, and action was taken at that point to revise our
specifications. Mr. Vokes was not satisfied with the extent those
revisions went to. He raised that with senior management and
then ultimately with the National Energy Board.
M. King : Je pense que la difficulté pour moi de répondre à
votre question découle du fait que M. Vokes a soulevé des
problèmes de son propre chef dans la compagnie et que, dès ce
moment, des mesures ont été prises pour réviser nos cahiers des
charges. M. Vokes n’était pas satisfait de l’ampleur de ces
révisions. Il s’en est ouvert à la haute direction, puis, en fin de
compte, à l’Office national de l’énergie.
I would not say that we have taken action. After the internal
audit within TransCanada, at that point we did take further
action to revise the specifications around non-destructive
examination.
Je ne dirais pas que nous avons pris des mesures. Après l’audit
interne, chez TransCanada, nous avons alors pris les mesures
pour réviser le cahier des charges de l’examen non destructif.
Senator Mitchell: People refer to ‘‘non-destructive inspections.’’
That means you do not dig up the pipeline and check it out. Is
that it?
Le sénateur Mitchell : Les inspections non destructives, cela
signifie, n’est-ce pas, que vous ne déterrez pas le pipeline pour
l’inspecter?
Mr. King: ‘‘Non-destructive examination’’ means that we
inspect the pipe through X-rays, radiography, or with ultrasonic
or other techniques. It means we do not actually tear the piece of
pipe apart.
M. King : « Non destructif » signifie que l’inspection se fait
par radiographie, ultrasons ou d’autres techniques. Aucune partie
de tuyau n’est détachée du reste.
Senator Mitchell: To follow up on the chair’s question, it would
be helpful if you could give us an example of a revision. You
mentioned the non-destructive examination of West Path in
answer to an earlier question, and something came out of that.
What would be a specific example of a revision that you made in
the normal course of things or as a result of the NEB interest?
Le sénateur Mitchell : Pour donner suite à la question du
président, un exemple de révision nous serait bien utile. Vous avez
mentionné les examens non destructifs appliqués au projet West
Path, en réponse à une question, et ils ont donné des résultats.
Que serait un exemple précis d’une révision que vous avez faite
dans le cours normal de vos activités ou par suite de la curiosité de
l’Office national de l’énergie?
Mr. King: I will try to give you a short answer, as it can be a
long response. The Onshore Pipeline Regulations require that
inspection needs to be done by somebody independent of the
constructor or contractor. That came out in the 1999 version of
the OPRs.
M. King : J’essaierai d’être bref, puisque ça risque d’être long.
Le Règlement de 1999 sur les pipelines terrestres exige que
l’inspection soit faite par quelqu’un d’indépendant du
constructeur ou de l’entrepreneur.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:51
There are all sorts of different inspectors that we utilize during
pipeline construction, specifically with regard to non-destructive
examination. We were measuring independence by the fact that it
was big companies that do non-destructive examination. They
have the reputation to ensure that they are independent; there are
a lot of ways to be independent. The National Energy Board
clarified their interpretation that independence in terms of the
OPRs meant that TransCanada needed to be paying the bill
directly to them, rather than managing their independence
through other ways.
Pendant la construction d’un pipeline, nous faisons appel à
différents inspecteurs, particulièrement pour les examens non
destructifs. Pour nous, l’indépendance découlait du fait que ces
examens étaient confiés à de grosses sociétés. Elles ont la
réputation de se vanter de leur indépendance; on peut être
indépendant de diverses façons. L’Office national de l’énergie a
clarifié la notion d’indépendance au sens du règlement. Cela
signifiait que TransCanada devait acquitter la facture directement
à elles plutôt que de gérer leur indépendance d’autres façons.
Therefore, we modified our requirements at that time that the
NDE contractor needed to be paid directly by TransCanada.
Nous avons donc, à ce moment-là, modifié nos exigences en ce
sens pour les entrepreneurs chargés des examens non destructifs.
Senator Mitchell: I want to acknowledge your involvement in
Common Ground Alliance, or the One Call, and we are working
on that. We will be calling a former chair as a witness on that
issue.
Le sénateur Mitchell : Je tiens à reconnaître votre participation
à Common Ground Alliance ou au centre d’appel unique, et nous
y travaillons. Nous convoquerons un ancien président comme
témoin sur cette question.
In the absence of enough time to do that, I would like to take
you back to the fitting or the valve quality issue that Mr. Vokes
had raised. The NEB made the point that it is incumbent on the
company to do quality assurance because some or many of your
products might come from jurisdictions we do not govern. Even if
there are standards, how do we ensure they are met? What sort of
quality assurance program would you have for a specific issue like
pipeline fittings?
Faute de temps pour le faire, j’aimerais vous ramener à la
question de la qualité des raccords et des robinets, qu’a évoquée
M. Vokes. L’office a souligné qu’il incombait à la compagnie de
se charger de l’assurance-qualité, en raison de la provenance d’un
certain nombre ou de beaucoup de nos produits de pays sur
lesquels nous n’avons aucune emprise. Même s’il existe des
normes, comment s’assurer de leur respect? Quelle sorte de
programme d’assurance de la qualité porterait sur un sujet
particulier comme les raccords de tuyauterie des pipelines?
Mr. King: Our process starts well before we would be
purchasing components from a supplier. We would visit the
company in question and discuss with them our specifications —
the specifications to meet CSA standards, and whatever
additional requirements we would have. We talk to them about
their quality control procedures; how they manage quality within
their plant; how they test and inspect; and we approve all of that
so they become a qualified provider.
M. King : Notre processus débute bien en amont de l’achat des
pièces auprès d’un fournisseur. Nous visitons le fournisseur en
question et nous discutons avec lui de notre cahier des charges —
pour satisfaire aux normes de la CSA, et à toute autre exigence.
Nous discutons avec lui de méthodes de maîtrise de la qualité; de
gestion de la qualité dans l’usine; d’essais et d’inspections; et nous
approuvons tout, pour qu’il devienne fournisseur agréé.
During production, we normally have somebody in their
manufacturing facility on sort of a routine spot-check basis to see
how well they are doing. When we then receive the materials, the
materials are tested as part of the normal process of building a
pipeline, because once those components are installed, they are
pressure tested to validate their integrity.
Pendant la fabrication, nous avons normalement quelqu’un sur
place, dans l’usine, pour en quelque sorte faire des vérifications
ponctuelles systématiques du bon déroulement de l’opération.
Quand, ensuite, nous recevons le matériel, nous le soumettons à
des essais, dans le cadre du processus normal de construction d’un
pipeline, parce que, quand ces pièces sont installées, elles sont
soumises à un essai sous pression pour valider leur intégrité.
Senator Lang: I appreciate you being here today. I am
concerned in respect to where we started about a year ago and
where we are today. It is almost like we are sometimes being given
testimony that people want us to hear as opposed to dealing with
the real issues that face us.
Le sénateur Lang : Merci d’être ici. J’aimerais faire le point sur
le chemin parcouru depuis le début de cette étude, il y a environ
un an. C’est presque comme si, parfois, nous obtenions des
témoignages de ce que les gens veulent bien nous faire entendre
plutôt que nous occuper des vrais problèmes qui se posent à nous.
I have a bit of a problem, Mr. Chair, in respect to the question
of Mr. Vokes. His name keeps being raised in the course of this
hearing. Just for the record, I was impressed with Mr. Vokes’
credentials — the fact that he was a millwright; he had been a
welder; and he went back to school, became an engineer and got
his masters. I am concerned that maybe his credibility is being
questioned, and I feel that it has got to go on the record here that
different points of view are being expressed. I can see why you
Monsieur le président, c’est pour moi un gros problème en ce
qui concerne la question de M. Vokes. Son nom revient
continuellement sur le tapis aujourd’hui. Je tiens à dire que les
états de service de M. Vokes m’ont impressionné : ce monteurmécanicien qui avait été soudeur était retourné aux études et était
devenu ingénieur, puis il avait obtenu sa maîtrise. Je crains qu’on
mette en doute sa crédibilité et j’estime qu’il faut souligner que
différents points de vue sont exprimés. Je peux comprendre
48:52
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
need the anonymous whistle-blower type of system so that we do
not get into this situation. I just want to say that I find it
troubling.
pourquoi on a besoin d’un système de dénonciation anonyme,
pour éviter de se retrouver dans ce genre de situation. Je tiens
seulement à dire que, d’après moi, c’est troublant.
On another point, earlier this morning we were told that there
would be an extensive targeted audit that includes all of
TransCanada’s NEB-regulated subsidiaries, starting in 2012.
Mr. King, in the testimony you gave us today, you point out
that there have been four major pipeline audits from 2002 to 2010.
I would like to know for our information what the difference is
between a targeted audit and the other audits that were done
between 2002 and 2010.
Sur un autre sujet, ce matin on nous a dit qu’un vaste audit
ciblé porterait, à compter de 2012, sur toutes les filiales de
TransCanada qui sont régies par l’Office national de l’énergie.
Monsieur King, vous nous avez dit, aujourd’hui, que, de 2002 à
2010, quatre importants audits avaient porté sur les pipelines.
Pourriez-vous expliquer la différence entre un audit ciblé et les
autres audits qui ont été réalisés entre 2002 et 2010?
Mr. King: The National Energy Board audits all sorts of
aspects of our operations. The audit that was initiated in the fall is
specifically targeted around our integrity management program
versus broader operational lines.
M. King : L’Office national de l’énergie audite toutes sortes
d’aspects de notre activité. L’audit entrepris l’automne dernier
vise expressément notre programme de gestion de l’intégrité, par
opposition aux pipelines en général.
Senator Lang: Perhaps I am missing something here. It seems
to me that we are building a pipeline, which is a pipe and some
welds and another pipe and some other welds. For the most part,
an audit would probably, from a priority point of view, ensure
that the welds meet the required standards of the code. Am I not
correct? Am I missing something here?
Le sénateur Lang : Quelque chose, ici, m’échappe peut-être. Il
me semble qu’un pipeline, c’est un tuyau et des soudures puis un
autre tuyau et d’autres soudures. N’est-ce pas qu’un audit,
probablement, s’attacherait surtout en priorité à s’assurer surtout
que les soudures satisfont aux normes? Y a-t-il quelque chose que
je ne saisis pas?
Mr. King: I guess I would differentiate the activity you are
talking about on specifically checking to see that TransCanada is
properly doing all of the inspections as pipelines are constructed.
It is more along the lines of the 100 number that I noticed, the
inspections; that is where that activity is generally carried out. The
audits are much broader. In the integrity management review,
they are looking at our management systems, processes to record
where we have issues, take corrective actions, improve things on a
long-term basis, proper reporting and documentation. That is
more along the line of what is included in an audit versus what
you are referring to, which I think would be more along the lines
of an inspection.
M. King : Je pense que l’activité dont vous parlez porte sur des
vérifications précises, pour s’assurer que TransCanada effectue
convenablement toutes les inspections, à mesure que les pipelines
sont construits. Elle correspond davantage à la centaine
d’inspections dont j’ai parlé. Les audits ont une portée
beaucoup plus générale. Dans l’examen de la gestion de
l’intégrité, on examine les systèmes de gestion, l’enregistrement
des éléments qui font problème, l’application d’actions
correctives, les mesures d’amélioration à long terme, la
documentation et la présentation de rapports convenables.
Voilà ce qui fait l’audit, par opposition à ce que vous décriviez,
l’inspection.
Senator Lang: On page 5 you state that at no time did the
issues raised by Mr. Vokes pose an imminent safety threat. Did
they pose safety threats, though perhaps not imminent?
Le sénateur Lang : À la page 5, vous déclarez que les questions
soulevées par M. Vokes ne constituaient en aucun temps une
menace imminente à la sûreté. Était-ce, sans être imminentes,
néanmoins une menace?
Mr. King: At no point were the issues raised by Mr. Vokes a
safety threat.
M. King : Les questions soulevées par M. Vokes n’ont jamais
été des menaces à la sûreté.
Senator Wallace: Mr. King, as you pointed out, Mr. Vokes
received his engineering degree four years ago and had
responsibilities within the welding area and non-destructive
examination area within TransCanada. He was responsible for
identifying issues, addressing non-conforming work and finding
appropriate resolutions for any matters of concern he might find.
Le sénateur Wallace : Monsieur King, comme vous avez dit,
M. Vokes a reçu son diplôme d’ingénieur il y a quatre ans et il
était chargé du secteur de la soudure et des examens non
destructifs chez TransCanada. Il était chargé de reconnaître les
problèmes, de remédier au travail non conforme et de trouver des
solutions appropriées à tout motif d’inquiétude qu’il pouvait
constater.
You then went on to say that when it came to the resolution of
these issues, Mr. Vokes often disagreed with his colleagues on the
appropriate resolution. This makes me wonder. Perhaps you
could briefly describe the process that TransCanada follows for
one of its engineers such as Mr. Vokes, who is responsible for an
area, to confirm whether the concerns are valid or not. I suspect
Vous avez ensuite dit que pour résoudre ces problèmes,
M. Vokes n’était souvent pas d’accord avec ses collègues sur la
solution appropriée. Cela m’amène à m’interroger. Peut-être
pourriez-vous décrire rapidement le processus suivi par
TransCanada pour un de ses ingénieurs comme M. Vokes, qui
est chargé d’un secteur, pour confirmer la validité de ses
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:53
one person is not likely on their own to make decisions that could
involve multi-million dollar projects. What is the process? Once
he identifies an issue like that, how, if at all, would other engineers
and qualified people within TransCanada voice their opinion on
those issues?
inquiétudes. Je pense que personne, probablement, ne prend seul
des décisions sur des travaux d’une valeur de plusieurs millions de
dollars. Comment cela se passe-t-il? Une fois ce genre de problème
reconnu, comment, le cas échéant, d’autres ingénieurs et d’autres
personnes qualifiées, chez TransCanada, exprimeraient-ils leur
opinion là-dessus?
Mr. King: As I mentioned in my opening statement, we
encourage open dialogue and creative discussion. Mr. Vokes
was a junior engineer, and we have a number of more senior
engineers on staff who are experts in this area. The process would
be for a junior engineer to discuss this with their more senior
colleagues and work toward resolution. If they could not come up
with a resolution, they would take that to their leader.
M. King : Comme j’ai dit dans ma déclaration préliminaire,
nous encourageons le franc dialogue et la discussion créatrice.
M. Vokes était ingénieur subalterne, et nous avons à notre service
un certain nombre d’ingénieurs plus expérimentés, qui sont des
spécialistes de ce secteur. Normalement, l’ingénieur subalterne
discute d’un problème avec ses collègues plus expérimentés et,
ensemble, ils cherchent une solution. S’ils n’en trouvent pas, ils
s’adressent à leur chef.
When someone challenges an issue, we always ask them to
provide solid rationale for their reasoning and present that in a
logical way. If they can do that, we certainly make the changes or
adjustments.
Lorsqu’une personne conteste quelque chose, nous lui
demandons toujours de nous donner des raisons valables et
logiques. Si elle le fait, nous apportons les changements ou les
ajustements nécessaires.
Senator Wallace: Was that the process that would have applied
to Mr. Vokes and the concerns he expressed that we are
considering here today?
Le sénateur Wallace : Est-ce la démarche qui a été suivie dans
le cas de M. Vokes et des préoccupations qu’il a exprimées et que
nous étudions aujourd’hui?
Mr. King: Yes, it is.
M. King : Oui.
Senator Wallace: Other more senior engineers would have
considered those very same issues and, as is often the case, there
are differing opinions.
Le sénateur Wallace : Des ingénieurs plus expérimentés se
seraient penchés sur les mêmes problèmes et, comme c’est souvent
le cas, il y a divergence d’opinions.
Mr. King: Yes, and we have a number of very technical,
capable people on staff.
M. King : Oui, et notre équipe compte un certain nombre de
spécialistes très compétents.
Senator Wallace: I am sure you do.
Le sénateur Wallace : Je n’en doute pas.
Mr. King, being from Atlantic Canada along with other people
around this table, we have great interest in the potential of the
west-east pipeline. You touched upon this in your presentation.
Mr. Vokes had, I would say, very alarming things to say about
the integrity of Lines 1 and 2, which would be part of the
conversion —
Monsieur King, comme d’autres personnes ici, je viens du
Canada atlantique, et nous nous intéressons beaucoup au projet
d’oléoduc ouest-est. Vous en avez parlé dans votre exposé.
M. Vokes a dit des choses très inquiétantes au sujet de l’intégrité
des lignes 1 et 2, qui feraient partie de la conversion...
Mr. King: To correct that, Line 1 and 2 are not part of the
conversion that is proposed for Energy East.
M. King : Les lignes 1 et 2 ne font pas partie de la conversion
proposée pour le projet Energy East.
Senator Wallace: They are not? All right.
Le sénateur Wallace : Non? D’accord.
Mr. King: Mr. Vokes is wrong in that assertion.
M. King : M. Vokes se trompe.
Senator Wallace: Thank you for clarifying that. That is exactly
the assurance that I would like to have should we have concerns
about the conversion of existing TransCanada lines to potentially
be extended to take oil to Eastern Canada. Mr. Vokes was
referring to Lines 1 and 2 and said those are the last pipelines on
earth that should be converted to carry bitumen. So he is simply
wrong; those lines are not part of the process.
Le sénateur Wallace : Je vous remercie de cette précision. C’est
exactement ce que j’aimerais qu’on m’assure au sujet de la
possibilité de convertir les lignes de TransCanada actuelles pour
transporter du pétrole vers l’Est du Canada. M. Vokes a dit que
les lignes 1 et 2 sont les derniers pipelines sur terre qui devraient
être convertis pour le transport de bitume. Il a donc tout
simplement tort; les lignes en question ne sont pas incluses dans le
processus.
Mr. King: I believe Mr. Vokes is wrong on two points. First,
Lines 1 and 2 can be successfully converted to carry bitumen. We
successfully did that with Line 1, but it is not relevant in this case
because should we get commercial and regulatory approval to go
M. King : Je pense que M. Vokes se trompe sur deux points.
Tout d’abord, il est possible de convertir les lignes 1 et 2 pour
transporter du bitume. Nous l’avons fait avec succès pour la
ligne 1, mais ce n’est pas pertinent dans ce cas, car si nous devions
48:54
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
with this, the process would be to convert Line 4 across the
Prairies, which was built in the 1970s, and Line 3 in northern
Ontario, which was built in the 1990s.
obtenir des approbations commerciale et réglementaire, il s’agirait
de convertir la ligne 4 dans les Prairies, qui a été construite dans
les années 1970, et la ligne 3 dans le Nord de l’Ontario, qui a été
construite dans les années 1990.
Senator Wallace: Mr. King, you made the statement that
TransCanada encourages employees to report unethical or noncompliance issues anonymously through an ethics help line. I
suspect the culture within the corporation is a team approach and
it is difficult, as a team player, to go against the team you are on.
It takes a lot of nerve to step out and be highly critical in a public
way about a company. I want to get some sense that
TransCanada’s approach is to encourage its employees if they
see issues that would affect the safety of pipelines and they are
encouraged or required to bring those concerns forward to
management or perhaps to bring them forward in a broader way
than that. Can you explain to us how TransCanada deals with
that?
Le sénateur Wallace : Monsieur King, vous avez dit que
TransCanada incite ses employés à signaler de façon anonyme des
problèmes inacceptables sur le plan éthique ou des problèmes de
non-conformité. J’ai le sentiment que puisque la culture
organisationnelle est axée sur l’esprit d’équipe, il est difficile de
contredire son équipe. Cela prend beaucoup de cran pour
manifester publiquement son mécontentement de façon sévère
au sujet d’une entreprise. Je veux croire que la démarche de
TransCanada vise à inciter ou à obliger ses employés à exprimer
leurs inquiétudes à la direction ou peut-être de façon plus
générale, s’ils s’aperçoivent de situations qui posent un risque
pour la sécurité des pipelines. Pouvez-vous nous expliquer
comment TransCanada gère cela?
Mr. King: We have a Code of Business Ethics which we make
everybody go through every year, and we ask them to sign a
declaration. However, it is very clear that we require people to
come forward with things. To me, a performance issue or a
problem is someone who does not come forward. To me, this is a
serious issue and we work to make sure it is clear to people. If we
take disciplinary action against someone, it is because they failed
to come forward or covered something up, buried something.
M. King : Nous avons un code d’éthique et chaque année, nous
demandons à tout le monde de signer une déclaration. Toutefois,
il est très clair que nous obligeons les gens à déclarer des
situations. À mon sens, si une personne ne le fait pas, c’est un
problème de rendement. C’est important, et nous nous assurons
que les gens le comprennent. Si nous prenons des mesures
disciplinaires contre une personne, c’est parce qu’elle n’est pas
intervenue ou qu’elle a caché quelque chose.
Senator Wallace: Did that ethical standard exist prior to
Mr. Vokes raising these issues, or is it in response to him?
Le sénateur Wallace : Le code d’éthique existait-il avant que
M. Vokes signale les problèmes, ou était-ce pour y donner suite?
Mr. King: It has existed as long as I can remember, having
worked at TransCanada for 30 years.
M. King : Il existe depuis aussi longtemps que je puisse me
rappeler, et je travaille à TransCanada depuis 30 ans.
Senator Ringuette: You mentioned senior engineers in your
presentation and that you lead a team of 500. Out of the team of
500 engineers, how many would be senior and junior? I am
assuming years of experience would also be a factor in the senior
designation.
La sénatrice Ringuette : Dans votre exposé, vous avez
mentionné que vous dirigez une équipe de 500 ingénieurs.
Combien y a-t-il d’ingénieurs principaux et d’ingénieurs
subalternes? J’imagine que le nombre d’années d’expérience est
pris en compte dans le cas des ingénieurs principaux.
Mr. King: We have a pretty even mix of junior and senior
engineers, which is what you need for a healthy organization. I
would say that people at a senior level would typically have at
least 12 years of experience.
M. King : Il y a un nombre assez comparable d’ingénieurs
subalternes et d’ingénieurs principaux, et c’est ce qu’il faut pour
qu’une organisation soit performante. Je dirais que généralement,
les ingénieurs principaux ont au moins 12 ans d’expérience.
Senator Ringuette: Would it not be impressive for your
management to have a new, junior engineer of only two years
identifying major issues, making the point that at least twice you
had to revise your process because of his logic as a junior engineer
in regard to all the other senior engineers you had in your
company for so many years? Do you not see that as impressive?
La sénatrice Ringuette : Votre direction n’est-elle pas
impressionnée par le fait qu’un nouvel ingénieur subalterne qui
n’a que deux ans d’expérience cerne des problèmes majeurs, et fait
valoir au moins à deux reprises, en tant qu’ingénieur subalterne,
qu’il faut réviser le processus, par rapport à tous les ingénieurs
principaux qui font partie de votre entreprise depuis tant
d’années? Ne trouvez-vous pas cela impressionnant?
Mr. King: I would say we have a number of junior engineers
who are doing that same thing. Codes and the environment are
continuously changing, so there is always a need for us to evolve
and change things. That is why we hire these people, to work
through the detail and come up with good improvements.
M. King : Un certain nombre de nos ingénieurs subalternes
font la même chose. Les codes et le milieu changent
continuellement, et il nous faut constamment évoluer et nous
adapter. C’est pourquoi nous embauchons ces gens : pour faire un
travail minutieux et trouver de bonnes façons d’améliorer les
choses.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:55
Senator Ringuette: In regard to quality control, construction
and pipeline design, and maintenance, how many pipes and valve
fittings would be purchased from offshore manufacturers, the
manufacturers of the material you use? A major factor from my
perspective is your maintenance process. How many of these three
key issues are offshored by your company?
La sénatrice Ringuette : Pour ce qui est du contrôle de la
qualité, de la construction et de la conception des pipelines ainsi
que de l’entretien, quelle proportion de raccords de tuyauterie et
de vannes achetez-vous de fabricants étrangers, soit les fabricants
du matériel que vous utilisez? À mon sens, votre procédure
d’entretien est un facteur majeur. Dans quelle mesure faites-vous
affaire à l’étranger pour ces trois volets?
Mr. King: Design and maintenance work is all done in Canada
or our U.S. operations.
M. King : Tout le travail de conception et d’entretien est
effectué au Canada ou dans nos exploitations américaines.
Materials are certainly a more global commodity. These pipes
and valves are globally traded commodities and we source those
from whenever we can find them in the world. There is not
enough large diameter pipe mill capacity within Canada to supply
our needs, so we are forced to go to the other markets, to the U.S.
or other places to find them.
Dans le cas du matériel, il est certain nous faisons plutôt affaire
avec d’autres pays. Le marché des tuyaux et des vannes est
international, et nous nous les procurons lorsque nous en
trouvons quelque part dans le monde. La capacité de l’industrie
canadienne des tuyauteries pour les tuyaux de grand diamètre ne
subvient pas à nos besoins, ce qui nous oblige à nous tourner vers
d’autres marchés, soit les États-Unis ou d’autres pays.
Senator Ringuette: You are the sole certifier of the material that
you buy. The National Energy Board does not certify the quality
of these products?
La sénatrice Ringuette : Votre entreprise seule fait le contrôle
de la qualité du matériel qu’elle achète. L’Office national de
l’énergie ne confirme-t-il pas la qualité de ces produits?
Mr. King: The National Energy Board does not, but in the case
of things like pressure vessels and other sorts of equipment, there
are other certifying bodies that certify those components.
M. King : L’Office national de l’énergie ne le fait pas, mais
dans le cas des appareils à pression, par exemple, et d’autres types
de matériel, d’autres organismes de certification s’en occupent.
Senator Ringuette: Are those certifying bodies in Canada or
offshore? When I say ‘‘offshore,’’ I also include the U.S. because
there are different standards in Canada in regard to process and
material requirements from the U.S. When I say ‘‘offshore,’’ and I
question offshore to you, I also include the U.S. portion of the
material, the design and maintenance process.
La sénatrice Ringuette : Ces organismes sont-ils au Canada ou
à l’étranger? Lorsque je dis « à l’étranger », je parle aussi des
États-Unis, car le Canada et les États-Unis ont des normes
différentes quant aux exigences concernant les processus et le
matériel. Lorsque je parle de « l’étranger » et que je vous pose une
question à ce sujet, j’inclus les volets américains du matériel, de la
conception et de l’entretien.
Mr. King: All of the materials used within Canada need to
comply with the requirements of CSA and the onshore
regulations or provincial regulations of provincially-regulated
pipeline.
M. King : Tout le matériel utilisé au Canada doit satisfaire aux
normes de la CSA, du Règlement sur les pipelines terrestres ou des
règlements provinciaux pour les pipelines sous réglementation
provinciale.
Senator Massicotte: I want to reiterate something you have said
that is so obvious, but everyone should understand it. It is in your
immense interest to find deficiencies and weaknesses before they
occur because your financial bottom line is affected immensely. It
is easier to repair something before the disaster occurs, as you
know better than all of us, than have the consequences of a
disaster.
Le sénateur Massicotte : Je veux répéter une chose que vous
avez dite et qui va de soi, mais que tout le monde doit
comprendre. Il est vraiment dans votre intérêt de trouver les
défauts et les faiblesses avant qu’un problème ne survienne, car
cela a des répercussions énormes sur vos résultats financiers. Il est
plus facile de réparer quelque chose avant que se produise un
désastre que d’en vivre les conséquences, et vous le savez mieux
que quiconque ici.
Having said that, I presume that, as encouraged by the NEB,
you must have a whistle-blower policy. You must encourage it
immensely. Tell us about that. I would not mind knowing how
many whistle-blowers you have had in that system in the last
couple of years and what have been the consequences?
Cela dit, je suppose que vous avez une politique sur la
dénonciation, comme l’encourage l’ONE. Vous devez favoriser
cela énormément. J’aimerais que vous nous parliez. J’aimerais
savoir combien de dénonciateurs il y a eu dans votre entreprise au
cours des deux ou trois dernières années. Quelles ont été les
conséquences?
Mr. King: I am not privy to the exact numbers of people who
have raised issues through the whistle-blower process. I am only
made aware of the ones that affect my area of the company. That
is in large part controlled by internal audit to help protect
people’s anonymity.
M. King : Je ne suis pas au courant du nombre exact de gens
qui ont soulevé des problèmes en ayant recours au processus de
dénonciation. On m’informe seulement des cas qui concernent
mon secteur. C’est en grande partie contrôlé par un audit interne
pour protéger l’anonymat des gens.
48:56
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Within the last few years, I have only been made aware of two
issues within my area where people have raised issues. We have
investigated and resolved those to, as far as I understand, the
person’s satisfaction. I actually do not get to close the loop with
the person because their anonymity would be damaged that way.
Ces dernières années, on ne m’a informé que de deux cas où des
gens ont soulevé des problèmes dans mon secteur. D’après ce que
je crois comprendre, nous avons fait enquête et avons réglé les
problèmes de façon satisfaisante pour les gens. Je ne peux pas
communiquer avec la personne, car cela nuirait à la protection de
son anonymat.
Senator Massicotte: That is two in what period of time; five
years, ten years?
Le sénateur Massicotte : Deux cas en combien d’années? Parlet-on de cinq, 10 ans?
Mr. King: It is probably two in the past three years, and I am
not aware of any prior to that.
M. King : C’est probablement deux cas ces trois dernières
années, et j’ignore s’il y en a eu d’autres auparavant.
Senator Massicotte: When did TransCanada put in that
whistle-blower policy?
Le sénateur Massicotte : Depuis quand TransCanada a-t-elle
une politique sur la dénonciation?
Mr. King: We have had this Code of Business Ethics policy and
this COBE help line concept for at least 10 years.
M. King : Nous avons établi le code d’éthique et la ligne
d’assistance il y a au moins 10 ans.
Senator Massicotte: Any person in the public and any
employee of a third party who works with you who sees
something wrong would have the right to use it and would have
access to it?
Le sénateur Massicotte : Toute personne du public et tout
employé d’un tiers qui travaillent avec vous et qui sont témoins
d’une irrégularité ont le droit de l’utiliser et y ont accès?
Mr. King: The COBE line is meant for employees and internal
contracts.
M. King : La ligne d’assistance est conçue pour les employés et
les contrats internes.
Senator Massicotte: You have had two instances. Your
responsibility is the engineering side. Anything to do with the
pipes, the insulation of pipes and on-the-job work would be your
responsibility and you would have been made aware of those
calls?
Le sénateur Massicotte : Il y a eu deux cas. Vous dirigez le
secteur de l’ingénierie. Vous êtes responsable de tout ce qui est lié
aux tuyaux, à leur isolation, au milieu de travail, et on vous met
au courant de ces appels?
Mr. King: If they were related to engineering, yes.
M. King : Si les problèmes soulevés sont liés à l’ingénierie, oui.
Senator Massicotte: Two out of three years, maybe five years,
does not seem to be very much when you consider the risks and
consequences. Am I wrong? Does your system work? I guess that
is my question.
Le sénateur Massicotte : Il me semble que deux dénonciations
en trois ans, ou peut-être en cinq ans, ce n’est pas beaucoup si l’on
tient compte des risques et des conséquences liés à votre secteur,
n’est-ce pas? Votre système fonctionne-t-il? C’est ce que j’aimerais
savoir, je suppose.
Mr. King: That number does not surprise me. We have lots of
people who raise issues through the normal course of business.
That is the culture we try to convey. The fact that there are two
people who felt they could not bring something out without the
need to be anonymous is what concerns me, because that tells me
that the culture we are striving for has not gotten to those people
yet.
M. King : Je ne suis pas surpris des résultats. Beaucoup de
personnes soulèvent des problèmes dans le cours normal des
activités. C’est la culture que nous tentons de favoriser. Deux
personnes ont jugé qu’elles ne pourraient pas dénoncer quelque
chose sans préserver leur anonymat, ce qui me préoccupe, car cela
m’indique que la culture que nous encourageons n’a pas encore
été intégrée par ces gens.
Senator Unger: I think your position is difficult. It is as if we
are asking you, ‘‘Have you stopped beating your wife yet?’’
La sénatrice Unger : Vous êtes dans une position difficile. C’est
comme si nous vous demandions si vous avez cessé de battre votre
épouse.
I have a question about the non-conformance you talked
about. How often does this happen?
J’ai une question à vous poser sur la non-conformité dont vous
avez parlé. À quelle fréquence cela se produit-il?
Mr. King: We find non-conformances on every project. The
trick is finding them and then having enough layers of protection
or checks and balances that nothing makes it through to pipeline
operation, with the pressure test being that ultimate check at the
end.
M. King : Nous voyons des cas de non-conformité dans chaque
projet. Ce qu’il faut, c’est les trouver, et qu’il y ait suffisamment
de mesures de protection ou de mécanismes de contrôle pour qu’il
n’y ait pas de problème dans le pipeline, et l’essai sous pression est
la dernière vérification.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:57
Non-conformances to process are the way you improve
quality. On a small project, it could be a couple of small things
that come up. On large-scale projects, there could be thousands of
people working on a project so there will be more. It is hard to
come up with a specific number.
C’est ce qui nous permet d’améliorer la qualité. Dans un petit
projet, deux ou trois petits problèmes pourraient survenir. Dans
des projets de grande envergure, des milliers de personnes peuvent
y travailler, de sorte qu’il y en aura plus. C’est difficile de donner
des chiffres exacts.
Senator Unger: A pressure test is the final test to ensure that the
welds have been properly done and the pipeline is safe.
La sénatrice Unger : Un essai sous pression, c’est le dernier
essai qui vise à s’assurer que le travail lié à la soudure a été bien
fait et que le pipeline est sécuritaire.
Mr. King: Yes, it is a final pressure test. There are pressure
tests of individual components along the way and then there is a
final pressure test.
M. King : Oui, c’est le dernier essai sous pression. Il y a des
essais sous pression pour chaque composante tout au long du
processus, et un dernier à la fin.
Senator Unger: I have a question about the pigs that are used. I
understand there are different types and they check for different
potential problems inside.
La sénatrice Unger : J’ai une question au sujet des racleurs
utilisés. Je crois comprendre qu’il y en a de différents types et pour
des problèmes divers qui peuvent se produire à l’intérieur.
Mr. King: That is correct. There are a couple of different
categories of pigs. There are ones that look for corrosion,
damage, gouges, scrapes in the pipes. There are ones that look for
cracks or thinning in the wall.
M. King : C’est exact. Nous utilisons deux ou trois différentes
catégories de racleurs. Certains servent à vérifier s’il y a de la
corrosion, des dommages et des rainures dans les tuyaux.
D’autres servent à vérifier s’il y a des fissures dans les parois ou
si elles s’amincissent.
To clarify something that Mr. Vokes said, the limit for what
the tool can detect is driven by physics. It is not driven by some
artificial number that we put in place. We ask the providers of
those tools to tell us everything they can see to the detection
threshold of the tool.
J’aimerais apporter une précision à ce que M. Vokes a dit. La
limite de la capacité de détection de l’outil s’explique par la
physique et non par une donnée artificielle. Nous demandons aux
fournisseurs de nous dire tout ce qu’ils peuvent concernant le seuil
de détection de l’outil.
Senator Unger: You also stated that in your view the
conversion of pipelines from gas to oil is an accepted and safe
industry practice and has recently been conducted on your
Keystone project. For how long has this been an accepted and
safe industry practice?
La sénatrice Unger : Vous avez également déclaré qu’à votre
avis, la conversion d’un gazoduc en oléoduc est une pratique
acceptée et sécuritaire dans l’industrie et qu’elle est réalisée dans le
cadre de votre projet Keystone. Depuis quand est-ce une pratique
acceptée et sécuritaire de l’industrie?
Mr. King: There have been lines that have been converted from
gas to oil and oil to gas for certainly as long as my experience.
M. King : Depuis que je suis dans le milieu, on convertit des
gazoducs en oléoducs, et vice versa.
Senator Unger: Is that thirty years?
Mr. King: At least. I can think of at least one pipeline in
Alberta that was converted prior to my joining TransCanada.
Senator Unger: Have there been any issues or problems?
La sénatrice Unger : Depuis 30 ans?
M. King : Depuis au moins 30 ans. Je sais que la conversion
d’au moins un pipeline en Alberta a eu lieu avant mon arrivée
chez TransCanada.
La sénatrice Unger : Y a-t-il eu des problèmes?
Mr. King: I think there have been issues in the past, but as
technologies have gotten better, we have so much more capability
now to identify issues and resolve them before the conversion is
completed.
M. King : Je pense qu’il y en a eu dans le passé, mais la
technologie s’est améliorée, et nous sommes donc beaucoup plus
en mesure de cerner des problèmes et de les régler avant que la
conversion soit complétée.
Senator Seidman: You say that you are routinely audited and
inspected by the National Energy Board. I would like to ask you
specifically about the inspectors. Do you do your own inspections
within your company? If so, who does them?
La sénatrice Seidman : Vous dites que l’Office national de
l’énergie fait régulièrement des vérifications et des inspections.
J’aimerais que vous me parliez des inspecteurs. Faites-vous vousmêmes des inspections dans votre entreprise? Si oui, qui s’en
occupe?
Mr. King: Inspectors for pipeline construction?
Senator Seidman: Right, for quality control. You are building
and obviously ensuring things are all right. How do you do those
inspections in-house?
M. King : Parlez-vous des inspecteurs de la construction des
pipelines?
La sénatrice Seidman : Oui, pour le contrôle de la qualité. Vous
les construisez et évidemment, vous vous assurez que tout va bien.
Comment se déroulent les inspections internes?
48:58
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
Mr. King: We use a combination of our own in-house staff and
third parties that we contract directly for doing inspections. We
ensure that the third-party people are qualified to do the work
and that they have adequate training and independence to do the
work, but we do a combination.
M. King : Cela regroupe des membres de notre personnel et des
tiers sous contrat auxquels nous avons recours pour les
inspections. Nous nous assurons que les tiers ont les
qualifications requises pour faire le travail, qu’ils ont reçu la
formation nécessaire et qu’ils sont suffisamment indépendants,
mais c’est une combinaison des deux.
Senator Seidman: What is the training for your in-house
inspectors? Are they people in your material engineering
department, or do you train them in some kind of a program?
La sénatrice Seidman : Quelle formation vos inspecteurs
reçoivent-ils? Font-ils partie de votre secteur de technique des
nouveaux matériaux, ou les formez-vous dans un programme
quelconque?
Mr. King: We have a training program for the inspectors. Most
of them are not engineers; most of them are tradespeople. For
instance, welding inspectors are often former welders. We give
them training very specifically about what our specifications and
procedures require; what they should do should they find
anything; how to work the process; and if he they do find issues
that they cannot resolve, who to contact within the engineering
staff who can provide them with additional expertise.
M. King : Nous avons un programme de formation pour les
inspecteurs. La plupart d’entre eux ne sont pas des ingénieurs,
mais des gens de métier. Par exemple, les inspecteurs de soudage
sont souvent d’anciens soudeurs. Nous leur donnons une
formation très précise qui porte sur les exigences liées à nos
spécifications et à nos processus; ce qu’ils doivent faire s’ils
trouvent quelque chose; le fonctionnement du processus; et les
gens avec lesquels ils doivent communiquer, s’il y a des problèmes
qu’ils ne peuvent pas résoudre, parmi le personnel d’ingénieurs
qui ont des compétences additionnelles.
Senator Seidman: How do you deal with your third-party
inspectors? Do you give them the same training program? Do you
then verify that they are doing the inspection correctly?
La sénatrice Seidman : Quelle est votre démarche pour les
inspecteurs tiers? Suivent-ils le même programme de formation?
Vérifiez-vous s’ils font les inspections correctement par la suite?
Mr. King: We give them a very similar training program. Also,
although they work for third parties, many of them come back to
us on multiple projects, so we are familiar with a number of the
people. We also audit their work to ensure they are doing a good
job.
M. King : Leur programme de formation est très similaire. De
plus, même s’ils travaillent pour un tiers, bon nombre d’entre eux
reviennent chez nous pour divers projets, et nous connaissons
donc bien un certain nombre de personnes. De plus, nous
vérifions leur travail pour nous assurer qu’il est bien fait.
Senator Seidman: How do you do that audit?
La sénatrice Seidman : Comment vous y prenez-vous pour
effectuer cette vérification?
Mr. King: We send out another of our core staff to doublecheck what they have done and ensure they are doing a good job.
M. King : Nous désignons un membre de notre personnel pour
revérifier leur travail et s’assurer qu’il est bien fait.
Senator Seidman: Have you had any problems with the thirdparty inspectors?
La sénatrice Seidman : Avez-vous eu des problèmes avec les
inspecteurs indépendants?
Mr. King: Yes, we have found issues with inspectors. For
example, maybe they did not learn everything they should have in
the training, or perhaps they were not competent. We have taken
actions in those cases.
M. King : Oui. Je dirais que certains n’ont peut-être pas appris
tout ce qu’ils auraient dû apprendre dans le cadre de leur
formation ou étaient tout simplement incompétents. Nous avons
pris des mesures dans ces cas.
Senator Seidman: Do you find code violations, for example,
that you have to deal with? Have inspectors come up with code
violations?
La sénatrice Seidman : A-t-on constaté des infractions au code,
par exemple, auxquelles vous avez dû remédier?
Mr. King: Is your question: Do the inspectors violate the code,
or do the inspectors not catch code violations?
M. King : Votre question est-elle : est-ce que les inspecteurs
enfreignent le code ou est-ce que les inspecteurs ne relèvent pas
d’infractions au code?
Senator Seidman: Do they catch code violations and report
them to you on a regular basis?
La sénatrice Seidman : Est-ce qu’ils relèvent des violations? Si
oui, vous les signalent-ils de façon régulière?
Mr. King: Yes, they do. They are very good about shutting
down a project and stopping work while we work with the
contractor to correct the problem.
M. King : Tout à fait. Ils sont très bons pour mettre fin à un
projet ou interrompre les travaux pendant que nous travaillons
avec l’entrepreneur à régler le problème.
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:59
Senator Seidman: Do you feel fairly confident that code
violations would be treated with enormous respect, regardless of
whatever the costs are?
La sénatrice Seidman : Êtes-vous certains qu’on traitera
adéquatement les violations du code, peu importe à combien
s’élèvent les coûts?
Mr. King: Absolutely. We will not put something into service if
there is a question about how it was constructed. We really work
to instill in these people that, as soon as they see something
wrong, they need to stop work right away. It is a huge cost and a
big problem for us for us to catch it later in an audit and have to
go back and re-excavate a lot of pipe and examine a lot of work
that was previously done. We try to tell them to ensure that does
not happen.
M. King : Absolument. Nous ne mettrions jamais quelque
chose en service si nous avions un doute quant à sa construction.
Nous déployons beaucoup d’efforts pour enseigner à ces gens
qu’ils doivent cesser les travaux aussitôt qu’ils relèvent un
problème. Ce sera encore plus coûteux et problématique si nous
constatons le problème plus tard au cours d’une vérification
puisque nous devrons creuser de nouveau le long de la conduite et
réexaminer une grande partie du travail qui a été fait. Nous
essayons de leur faire comprendre qu’ils doivent veiller à ce que
cela ne se produise pas.
Senator Seidman: You are really concerned with giving these
inspectors the best possible training and the best possible caution
that they must do due diligence, are you not?
La sénatrice Seidman : Vous avez à cœur d’offrir à ces
inspecteurs la meilleure formation possible et de les sensibiliser
à l’importance qu’il y a à faire preuve de diligence raisonnable,
n’est-ce pas?
Mr. King: Yes, absolutely.
M. King : Tout à fait.
Senator Patterson: I would like to zero-in on three specific
comments Mr. Vokes made; that is what this hearing is about. He
talked about what he called ‘‘self-inspected company welders.’’ I
think you have addressed that to a degree, but he said what they
were doing was high risk from stories he heard from them, which
is cause for public concern. He talked about the TransCanada pig
launchers’ story:
Le sénateur Patterson : J’aimerais revenir sur trois remarques
qu’a faites M. Vokes. Il a parlé des « soudeurs de l’entreprise qui
inspectaient eux-mêmes leur travail. » Vous avez abordé cette
question dans une certaine mesure, mais il a souligné que ce que
faisaient ces travailleurs était très risqué, selon ce qu’ils lui ont
raconté, et que la population a certainement de quoi s’inquiéter. Il
a parlé de l’histoire des lanceurs de racleur de TransCanada :
We could not see the welds for the scraper bars when our
contractor was hiring his own inspection, and no one said a
word about that for 10 years.
« Quand notre sous-traitant faisait faire ses propres
inspections, on ne pouvait pas voir les soudures des barres
de raclage, et personne n’en a parlé pendant 10 ans. »
Could you comment on that, please?
Pourriez-vous nous en dire davantage à ce sujet?
Mr. King: I have read that piece of Mr. Vokes’ testimony a few
times, and I have been struggling and have asked a number of
people what he is referring to there. It is a bit difficult. On fittings
— on Tees in pipeline — there is a bar that is welded across the
side branch such that the pig does not try to go down the side
branch and rather continues straight through the pipe. This bar is
tack-welded on the inside of the side branch and it is inspected.
M. King : J’ai lu cet extrait du témoignage de M. Vokes à
quelques reprises, et je dois dire que je ne comprends pas très bien
de quoi il parle. J’ai même posé la question à plusieurs personnes.
C’est un peu complexe. Sur les raccords — les raccords en T dans
les pipelines —, il y a une barre qui est soudée sur le branchement,
de sorte que le racleur ne peut s’y rendre et poursuivre son chemin
dans le tuyau. Cette barre est soudée par points à l’intérieur du
branchement et est inspectée.
Therefore, I do not understand what Mr. Vokes is concerned
about. Even should those welds fail, they are not an integrity
concern for the pipeline. They might damage the pig if the scraper
bar has fallen off, but they do not compromise the safety of the
pipeline. I am really struggling to understand the root of that
particular question.
Par conséquent, je ne vois pas ce qui préoccupe M. Vokes.
Même si ces soudures étaient défectueuses, on ne craint pas pour
l’intégrité du pipeline. Si la barre de raclage tombait, cela pourrait
endommager le racleur, mais ne compromettrait jamais la sécurité
du pipeline. J’essaie vraiment de comprendre sa préoccupation.
With respect to the maintenance welders one, Mr. Vokes was
concerned that when TransCanada staff welders are doing work
on maintenance work, the same clause in the Onshore Pipeline
Act that requires independent inspection of third-party
contractors should still apply. On maintenance welding, the
TransCanada welder does the work and we have a third-party
company hired by TransCanada to do the non-destructive
En ce qui concerne les soudures d’entretien, selon M. Vokes,
lorsque les soudeurs de TransCanada effectuent des travaux
d’entretien, la même disposition du Règlement sur les pipelines
terrestres qui exige une inspection indépendante par des tiers
devrait s’appliquer. Dans le cas du soudage d’entretien, un
soudeur de TransCanada fait le travail, puis un sous-traitant de
TransCanada procède à l’inspection non destructive. J’ignore
48:60
Energy, Environment and Natural Resources
13-6-2013
examination. I am not quite sure who we could find as a third
party — independent of us, again — to somehow contract for the
non-destructive examinations. It does not make sense. I cannot
figure that one out.
donc à quelle tierce partie — indépendante de nous — nous
pourrions demander de mener les inspections non destructives. Ce
n’est pas logique. Je ne sais pas quoi penser.
When we do maintenance welding, a TransCanada welder does
it and we have an independent company do the work, but the
independent company is contracted by us. It is impossible to
contract through a third party.
Lorsqu’il est question du soudage d’entretien, sachez qu’un
soudeur de TransCanada fait le travail, puis qu’une entreprise
indépendante réalise l’inspection. Toutefois, c’est nous qui
embauchons cette entreprise. Il est impossible d’attribuer un
contrat par l’entremise d’un tiers.
Senator Patterson: Another point he made was about in-service
welding and how it was qualified. He said it ‘‘. . . was qualified on
low-strength materials, but the pipeline materials are highstrength low alloys.’’ He also said: ‘‘It is legal under the code,
but it makes no engineering sense at all, if it was a risk.’’ He was
sort of implying that the qualification of in-service welding was
based on a low alloy. You read the testimony.
Le sénateur Patterson : Il a également dit que les soudures sur
les pipelines en service « étaient faites selon des méthodes conçues
pour des matériaux à faible résistance, alors que les pipelines sont
fabriqués avec des aciers faiblement alliés et à haute résistance. »
Il a ajouté : « C’est légal selon le code, mais cela n’a aucun sens
sur le plan de l’ingénierie s’il y a un risque. » Il sous-entendait que
les méthodes de soudure des pipelines en service étaient conçues
pour des matériaux faiblement alliés. Vous avez lu le témoignage.
Mr. King: Yes, I did.
M. King : En effet.
Senator Patterson: Could you comment?
Le sénateur Patterson : Qu’en pensez-vous?
Mr. King: TransCanada is a leader in the development of
welding on in-service pipes. As Mr. Vokes noted, the welding
procedures, which were developed for lower-strength seals, can be
extrapolated to higher-strength seals, although Mr. Vokes does
not believe that extrapolation should be done. Certainly, our
senior welding engineers believe that is a reasonable thing to do.
We have done sufficient testing on the higher-strength seals on inservice welding to demonstrate that fact.
M. King : TransCanada est un chef de file dans le soudage des
pipelines en service. Contrairement à ce que pense M. Vokes, les
procédures de soudage, qui ont été conçues pour des matériaux à
faible résistance, peuvent s’appliquer à des matériaux à haute
résistance. Nos ingénieurs en soudage d’expérience considèrent
que c’est raisonnable. Nous avons effectué suffisamment de tests
pour le prouver.
Once again, I am unclear as to where Mr. Vokes is coming
from with that comment.
Encore une fois, je ne sais pas exactement où M. Vokes veut en
venir avec cette remarque.
Senator Patterson: He said, surprisingly, that he was doing one
thing at TransCanada that was good for pipeline safety, and that
was that ‘‘good project managers’’ were allowing him to use
‘‘automated ultrasonic testing on pipelines where we normally
would use radiography.’’ He goes on to say that:
Le sénateur Patterson : Étonnamment, il a dit qu’une des
méthodes efficaces qu’il employait à TransCanada pour assurer la
sécurité des pipelines — et qu’il avait de bons gestionnaires de
projet grâce auxquels il pouvait s’en servir — est la détection
automatique par ultrasons, qui remplaçait le contrôle par
radiographie qui est normalement utilisé. Il a ajouté :
Radiography has poor detection of the most serious
pipeline defect cracks, whereas automated ultrasonic testing
allows us to find all the cracks.
La radiographie permet seulement de localiser les fissures
les plus importantes, tandis qu’il est possible de toutes les
détecter avec les ultrasons.
Could you comment on that? Are you using the better-value
ultrasonic testing or, as he suggested, are you normally using the
poorer-quality radiography approach?
Pourriez-vous nous en dire davantage à ce sujet? Effectuez-vous
les essais par ultrasons, qui donnent de meilleurs résultats, ou estce que vous utilisez, comme il l’a indiqué, la radiographie, qui est
une approche de moindre qualité?
Mr. King: Just to clarify, radiography is used worldwide and is
acceptable in all codes. There are a number of requirements
around different levels of radiography and how to use them.
M. King : Tout d’abord, j’aimerais tirer les choses au clair.
Sachez que la radiographie est utilisée partout dans le monde et
est jugée acceptable dans tous les codes. Il y a un certain nombre
d’exigences entourant les divers niveaux de radiographie et la
façon de les utiliser.
Ultrasonic testing was developed as a way to inspect welds that
have a very narrow gap. Those welds are primarily ones done by
mechanized welding. Ultrasonic was developed sort of after
mechanized welding to inspect those welds. TransCanada was the
Le contrôle par ultrasons a été conçu pour inspecter les
soudures dont l’ouverture est très étroite. Ces soudures sont
principalement faites grâce à un procédé de mécanosoudage. Le
contrôle par ultrasons a en quelque sorte été conçu pour inspecter
13-6-2013
Énergie, environnement et ressources naturelles
48:61
leader in the development of both mechanized welding and
automated ultrasonic testing. We apply automated ultrasonic
testing where there is a need to inspect the welds that are better
inspected with that technology.
ce type de soudures. TransCanada était un chef de file dans le
développement du mécanosoudage et du contrôle par ultrasons
automatisé. Nous utilisons les ultrasons lorsque les soudures
nécessitent d’être inspectées au moyen de cette technologie.
Many welds are perfectly ‘‘inspectable’’ using the proper grade
of radiography.
De nombreuses soudures peuvent parfaitement être inspectées
au moyen du niveau adéquat de radiographie.
Senator Patterson: It is not true that radiography gives poor
detection of the most serious pipeline defect cracks?
Le sénateur Patterson : Est-ce vrai que la radiographie permet
seulement de localiser les fissures les plus importantes?
Mr. King: No, it is not true. The different techniques give you
different views of the weld, and you would use different
techniques depending on what type of weld you have.
M. King : Pas du tout. Les diverses techniques nous donnent
différents aperçus de la soudure, et nous choisirons la technique
en fonction du type de soudure que nous avons.
Senator MacDonald: Mr. King, I am one of those people who
believe in pipelines. They are the safest and most efficient way to
move petroleum, and we want one to come to the east coast.
However, I have to ask you, in regard to the culture of safety and
the maintenance of pipelines, we have all heard about the
Keystone XL pipeline. However, the initial part of the Keystone
pipeline that went to North Dakota between 2010 and 2011 had
12 breaks. That was a brand new line. There was one with a
‘‘six-story geyser’’ dumping 21,000 gallons of oil in North Dakota.
Le sénateur MacDonald : Monsieur King, je suis de ceux qui
croient aux pipelines. Ils sont le mode de transport du pétrole le
plus sécuritaire et le plus efficace qui soit, et nous en voulons un
sur la côte est. Cependant, je dois vous poser une question
concernant la culture de la sécurité et l’entretien des pipelines.
Nous avons tous entendu parler du pipeline Keystone XL.
Cependant, la partie initiale du pipeline qui se rendait dans le
Dakota du Nord a subi 12 fuites entre 2010 et 2011. C’était une
toute nouvelle ligne. Une fuite s’est d’ailleurs transformée en
véritable geyser de pétrole, laissant s’échapper plus de
21 000 gallons dans le Dakota du Nord.
This is a brand new line that TransCanada is a part of. I just
want you to square what you are saying with these facts. If this is
a brand new line and the safety culture is strong enough, why are
these things occurring in a brand new line?
C’est une toute nouvelle ligne dont fait partie TransCanada.
J’essaie de concilier vos propos et ces faits. S’il s’agit d’une toute
nouvelle ligne et qu’il existe une solide culture de la sécurité,
qu’est-ce qui entraîne ces défaillances?
Mr. King: The failures that occurred on the Keystone line did
not happen on the pipeline. The failures happened within the
pump stations, where there are a number of threaded fittings and
lots of small tubing lines.
M. King : Tout d’abord, sachez que ce n’était pas des
défaillances de pipeline. Les défaillances sont survenues à
l’intérieur des stations de pompage, où on retrouve un certain
nombre de raccords filetés et beaucoup de lignes de tuyauterie.
In the one case that caused the large failure, there was a
pressure transmitter on a very thin little piece of pipe that was not
properly supported. Understand that this is one of thousands of
these things out there. This one was not properly supported, and
it vibrated, broke off and caused this oil to —
Dans le cas de la défaillance à l’origine de l’important
déversement, il y avait un transmetteur de pression sur un petit
tronçon de tuyau qui n’était pas bien soutenu. Il faut comprendre
qu’il s’agit là d’un transmetteur parmi des milliers. Celui-ci n’était
pas bien soutenu, il a vibré, s’est brisé et a provoqué...
Senator MacDonald: Who is responsible for the maintenance of
that?
Le sénateur MacDonald : Qui est responsable de l’entretien?
Mr. King: Our operations staff are, and once it was recognized
that that there was a problem with these things, the pipeline was
shut down. We worked with the Pipeline and Hazardous
Materials Safety Administration in the U.S. to go through every
one of the pump stations. We put in a corrective action plan with
them to modify all of the stations to eliminate this potential
failure mode, which we had not been aware of initially.
M. King : Notre personnel des opérations. Aussitôt que nous
avons constaté le problème, nous avons fermé le pipeline. Nous
avons travaillé en collaboration avec la Pipeline and Hazardous
Materials Safety Administration des États-Unis pour vérifier
toutes les stations de pompage. De concert avec eux, nous avons
mis en place un plan de mesures correctives visant à modifier
toutes les stations en vue d’éliminer ce risque de défaillance, que
nous ignorions au départ.
Those were all corrected. The pipeline was restarted a week
later, and, like I say, we worked through that entire issue with the
U.S. Department of Transportation, to their satisfaction.
Nous avons remédié à la situation, puis nous avons remis en
service le pipeline une semaine plus tard. Comme je l’ai déjà dit,
nous avons collaboré avec le ministère des transports des ÉtatsUnis pour régler ce problème et ils en étaient très satisfaits.
48:62
Energy, Environment and Natural Resources
The Chair: Thank you very much, Mr. King, for being here.
We appreciate it, and we appreciate very much your expertise in
what you do at TransCanada and in the questions that you
answered. Have a good day.
(The committee adjourned.)
13-6-2013
Le président : Merci beaucoup, monsieur King, d’avoir
témoigné aujourd’hui. Nous sommes reconnaissants de
l’expertise que vous apportez à TransCanada et dont nous
avons pu tirer profit aujourd’hui. Je vous souhaite une belle
journée.
(La séance est levée.)
WITNESSES
TÉMOINS
Tuesday, June 11, 2013
Le mardi 11 juin 2013
Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta:
Association of Professional Engineers and Geoscientists of Alberta :
Mark Flint, Professional Engineer and Chief Executive Officer (by
video conference);
Mark Flint, ingénieur et président-directeur général (par
vidéoconférence);
Al Schuld, Professional Engineer and Registrar (by video
conference).
Al Schuld, ingénieur et régistrateur (par vidéoconférence).
Thursday, June 13, 2013
Le jeudi 13 juin 2013
National Energy Board:
Office national de l’énergie :
Iain Colquhoun, Chief Engineer;
Iain Colquhoun, spécialiste en chef, Ingénierie;
Patrick Smyth, Business Unit Leader, Operations.
Patrick Smyth, chef d’unité de travail, Opérations.
TransCanada:
Dan King, Vice-President, Engineering and Asset Reliability and
Chief Engineer.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
TransCanada :
Dan King, vice-président, Ingénierie et fiabilité des actifs, et
ingénieur en chef.
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising