First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12

First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12
First Session
Forty-first Parliament, 2011-12
Première session de la
quarante et unième législature, 2011-2012
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
Fisheries AND OCEANS
Pêches ET DES OCÉANS
Chair:
The Honourable FABIAN MANNING
Président :
L’honorable FABIAN MANNING
Tuesday, April 24, 2012
Tuesday, May 8, 2012
Tuesday, May 15, 2012 (in camera)
Le mardi 24 avril 2012
Le mardi 8 mai 2012
Le mardi 15 mai 2012 (à huis clos)
Issue No. 8
Fascicule no 8
Twelfth and thirteenth meetings on:
Douzième et treizième réunions concernant :
The study on the management of the grey
seal population off Canada’s East Coast
L’étude de la gestion de la population de phoques
gris au large de la côte est du Canada
and
et
Second and third meetings on:
Deuxième et troisième réunions concernant :
The study on the lobster fishery in Atlantic
Canada and Quebec
L’étude de la pêche au homard au Canada
atlantique et au Québec
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
49475-49523-49553
STANDING SENATE COMMITTEE ON
FISHERIES AND OCEANS
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
PÊCHES ET DES OCÉANS
The Honourable Fabian Manning, Chair
Président : L’honorable Fabian Manning
The Honourable Elizabeth Hubley, Deputy Chair
Vice-présidente : L’honorable Elizabeth Hubley
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Cochrane
* Cowan
(or Tardif)
Harb
Hervieux-Payette, P.C.
* LeBreton, P.C.
(or Carignan)
Lovelace Nicholas
MacDonald
Oliver
Patterson
Poirier
Poy
Raine
Cochrane
* Cowan
(ou Tardif)
Harb
Hervieux-Payette, C.P.
* LeBreton, C.P.
(ou Carignan)
Lovelace Nicholas
MacDonald
Oliver
Patterson
Poirier
Poy
Raine
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 85(4), membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 85(4) du Règlement, la liste des
membres du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Poirier replaced the Honourable
Senator Seth (April 4, 2012).
L’honorable sénateur Poirier a remplacé l’honorable sénateur
Seth (le 4 avril 2012).
The Honourable Senator Seth replaced the Honourable Senator
Poirier (April 2, 2012).
L’honorable sénateur Seth a remplacé l’honorable sénateur
Poirier (le 2 avril 2012).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
15-5-2012
Pêches et océans
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, April 24, 2012
(18)
OTTAWA, le mardi 24 avril 2012
(18)
[English]
8:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans met
this day at 5:55 p.m., in room 9, Victoria Building, the deputy
chair, the Honourable Elizabeth Hubley, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des pêches et des océans se
réunit aujourd’hui, à 17 h 55, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Elizabeth Hubley (viceprésidente).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Cochrane, Hubley, MacDonald, Oliver, Patterson, Poirier, Poy
and Raine (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Cochrane, Hubley, MacDonald, Oliver, Patterson, Poirier, Poy
et Raine (8).
In attendance: Sarah Jane Fraser, Analyst, Parliamentary
Information and Research Services, Library of Parliament.
Également présente : Sarah Jane Fraser, analyste, Direction de
la recherche parlementaire, Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, March 8, 2012, the committee continued to examine
issues relating to the lobster fishery in Atlantic Canada and
Quebec. (For complete text of the order of reference, see
proceedings of the committee, Issue No. 6.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 8 mars 2012, le comité poursuit son étude de la pêche au
homard au Canada atlantique et au Québec. (Le texte intégral de
l’ordre de renvoi figure au fascicule no 6 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Fundy North Fishermen’s Association:
Fundy North Fishermen’s Association :
Maria Recchia, Executive Director;
Sheena Young, Program Director.
Grand Manan Fishermen’s Association:
Maria Recchia, directrice générale;
Sheena Young, directrice de programme.
Grand Manan Fishermen’s Association :
Melanie Sonnenberg, Project Manager;
Melanie Sonnenberg, directrice de projet;
Bonnie Morse, Project Coordinator.
Bonnie Morse, coordonnatrice de projet.
Fundy Weir Fishermen’s Association:
Peter Holland, Manager.
Fundy Weir Fishermen’s Association :
Peter Holland, directeur.
Ms. Recchia made a statement and, together with Ms. Young,
Ms. Sonnenberg, Ms. Morse and Mr. Holland, answered questions.
Mme Recchia fait une déclaration, puis, avec Mme Young,
Mme Sonnenberg, Mme Morse et M. Holland, répond aux
questions.
At 7:40 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 19 h 40, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Tuesday, May 8, 2012
(19)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mardi 8 mai 2012
(19)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans met
this day at 5:12 p.m., in room 9, Victoria Building, the chair, the
Honourable Fabian Manning, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des pêches et des océans se
réunit aujourd’hui, à 17 h 12, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Fabian Manning (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Cochrane, Harb, Hubley, MacDonald, Manning, Oliver, Poirier
and Raine (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Cochrane, Harb, Hubley, MacDonald, Manning, Oliver, Poirier
et Raine (8).
8:4
Fisheries and Oceans
In attendance: Sarah Jane Fraser and François Côté, Analysts,
Parliamentary Information and Research Services, Library of
Parliament.
Also present: The official reporters of the Senate.
15-5-2012
Également présents : Sarah Jane Fraser et François Côté,
analystes, Direction de la recherche parlementaire, Bibliothèque
du Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, March 8, 2012, the committee continued to examine
issues relating to the lobster fishery in Atlantic Canada and Quebec.
(For complete text of the order of reference, see proceedings of the
committee, Issue No. 6.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 8 mars 2012, le comité poursuit son étude de la pêche au
homard au Canada atlantique et au Québec. (Le texte intégral de
l’ordre de renvoi figure au fascicule no 6 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Fisheries and Oceans Canada:
Pêches et Océans Canada :
David Balfour, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management;
David Balfour, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches;
Morley Knight, Director General, Resource Management,
Ecosystems and Fisheries Management;
Morley Knight, directeur général, Gestion des ressources,
Gestion des écosystèmes et des pêches;
Siddika Mithani, Assistant Deputy Minister, Ecosystems and
Oceans Science;
Siddika Mithani, sous-ministre adjointe, Sciences de l’océan et
des écosystèmes;
David Gillis, Director General, Ecosystem Science, Ecosystems
and Oceans Science.
David Gillis, directeur général, Sciences des écosystèmes,
Sciences de l’océan et des écosystèmes.
Mr. Balfour and Ms. Mithani made a statement and, together
with Mr. Knight and Mr. Gillis, answered questions.
M. Balfour et Mme Mithani font une déclaration, puis, avec
M. Knight et M. Gillis, répondent aux questions.
At 6:55 p.m., the committee suspended.
À 18 h 55, la séance est suspendue.
At 7 p.m., pursuant to the order of reference adopted by the
Senate on Thursday, October 20, 2011, the committee continued
its study on the management of the grey seal population off
Canada’s East Coast. (For complete text of the order of reference,
see proceedings of the committee, Issue No. 2.)
À 19 heures, conformément à l’ordre de renvoi adopté par le
Sénat le jeudi 20 octobre 2011, le comité poursuit son étude sur la
gestion de la population de phoques gris au large de la côte est du
Canada. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule no 2 des délibérations du comité.)
Pursuant to rule 92(2)(e), the committee resumed in camera to
consider a draft agenda (future business).
Conformément à l’article 92(2)e) du Règlement du Sénat, la
séance se poursuit à huis clos pour étudier un projet d’ordre du
jour (travaux futurs).
At 7:06 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 19 h 6, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Tuesday, May 15, 2012
(20)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mardi 15 mai 2012
(20)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans met
in camera this day at 5:17 p.m., in room 505, Victoria Building,
the chair, the Honourable Fabian Manning, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des pêches et des océans se
réunit aujourd’hui à huis clos, à 17 h 17, dans la pièce 505 de
l’édifice Victoria, sous la présidence de l’honorable Fabian
Manning (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Harb, Hubley, MacDonald, Manning, Patterson, Poirier and
Raine (7).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs Harb,
Hubley, MacDonald, Manning, Patterson, Poirier et Raine (7).
15-5-2012
Pêches et océans
8:5
In attendance: Sarah Jane Fraser and François Côté, Analysts,
Parliamentary Information and Research Services, Library of
Parliament; and Ceri Au, Communications Officer,
Communications Directorate of the Senate.
Également présents : Sarah Jane Fraser et François Côté,
analystes, Direction de la recherche parlementaire, Bibliothèque
du Parlement; et Ceri Au, agente de communications, Direction
des communications du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, October 20, 2011, the committee continued its study
on the management of the grey seal population off Canada’s East
Coast. (For complete text of the order of reference, see proceedings
of the committee, Issue No. 2.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 20 octobre 2011, le comité poursuit son étude sur la
gestion de la population de phoques gris au large de la côte est du
Canada. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule no 2 des délibérations du comité.)
Pursuant to rule 92(2)(f), the committee discussed a draft
report.
Conformément à l’article 92(2)f) du Règlement du Sénat, le
comité discute d’une ébauche d’un rapport.
At 6:35 p.m., the committee suspended.
À 18 h 35, la séance est suspendue.
At 6:40 p.m., the committee resumed.
À 18 h 40, la séance reprend.
At 7:40 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
À 19 h 40, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Danielle Labonté
Clerk of the committee
8:6
Fisheries and Oceans
15-5-2012
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, April 24, 2012
OTTAWA, le mardi 24 avril 2012
The Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans met
this day at 5:55 p.m. to study the lobster fishery in Atlantic
Canada and Quebec.
Le Comité sénatorial permanent des pêches et des océans se
réunit aujourd’hui, à 17 h 55, pour étudier la pêche au homard au
Canada atlantique et au Québec.
Senator Elizabeth Hubley (Deputy Chair) in the chair.
[English]
The Deputy Chair: Honourable senators, I call the meeting to
order. It is my pleasure to welcome you to the meeting of this
Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans. My name is
Senator Hubley. I am a senator from Prince Edward Island and I
am the deputy chair of this committee. Before I introduce the
witnesses before us, I would like to invite the members of the
committee to introduce themselves.
[Translation]
Senator Poirier: I am senator Rose-May Poirier, from SaintLouis, New-Brunswick.
[English]
Le sénateur Elizabeth Hubley (vice-présidente) occupe le fauteuil.
[Traduction]
La vice-présidente : Honorables sénateurs, je déclare la séance
ouverte. Je vous souhaite la bienvenue à cette réunion du Comité
sénatorial permanent des pêches et des océans. Je suis le sénateur
Elizabeth Hubley, de l’Île-du-Prince-Édouard, vice-présidente de
ce comité. Avant de vous dire qui sont les témoins que nous allons
entendre, permettez-moi d’inviter les membres de ce comité à se
présenter eux-mêmes.
[Français]
Le sénateur Poirier : Je suis le sénateur Rose-May Poirier, de
Saint-Louis, Nouveau-Brunswick.
[Traduction]
Senator Raine: Senator Nancy Greene Raine from British
Columbia.
Le sénateur Raine : Le sénateur Nancy Greene Raine, de la
Colombie-Britannique.
Senator Poy: Senator Vivienne Poy from Toronto, Ontario.
Le sénateur Poy : Le sénateur Vivienne Poy, de Toronto,
en Ontario.
The Deputy Chair: Today the committee is beginning a study
on the lobster fishery in Atlantic Canada and Quebec. In the
coming months, the committee will hear from participants from
the lobster fishery in Atlantic Canada and Quebec, including
government representatives, lobster fishers, seafood processors,
conservation experts, industry associations and commercial
lenders. The perspectives of these individuals and groups will
provide the committee with the evidence that speaks to the
current strengths and weaknesses of the lobster fishery, along with
emerging threats and opportunities.
La vice-présidente : Le comité débute aujourd’hui une étude de
la pêche au homard au Canada atlantique et au Québec. Dans les
mois à venir, le comité entendra des participants de l’industrie de
la pêche au homard du Canada atlantique et du Québec,
notamment des pêcheurs ainsi que des représentants des
gouvernements, des industries de transformation des fruits de
mer et d’associations professionnelles, des spécialistes de la
conservation et des prêteurs commerciaux. Les témoignages de
ces groupes et personnes permettront au comité de rassembler des
informations sur les forces et les faiblesses actuelles de l’industrie
de la pêche au homard, ainsi que sur les menaces qui la guettent et
les occasions qui s’offrent à elle.
I am pleased to welcome as part of this study our first panel of
witnesses. From the Fundy North Fishermen’s Association, we
have Maria Recchia, Executive Director, and Sheena Young,
Program Director. From the Grand Manan Fishermen’s
Association, we have Melanie Sonnenberg, Project Manager,
and Bonnie Morse, Project Coordinator. From the Fundy Weir
Fishermen’s Association, we have Peter Holland, Manager.
C’est avec plaisir que je souhaite la bienvenue aux membres de
notre première table ronde sur ces questions. Accueillons donc
Mme Maria Recchia, directrice générale, et Mme Sheena Young,
directrice de programme, toutes deux de la Fundy North
Fishermen’s Association. Se joignent à elles Mmes Melanie
Sonnenberg et Bonnie Morse, respectivement directrice de
projet et coordonnatrice de projet de la Grand Manan
Fishermen’s Association. Nous avons aussi M. Peter Holland
qui est le directeur de la Fundy Weir Fishermen’s Association.
On behalf of the members of the committee, I thank you all for
joining us here today. You have the floor and the senators would
like to ask you questions after your presentations.
Au nom du comité, je vous remercie tous d’avoir accepté de
vous joindre à nous aujourd’hui. Je vais maintenant vous céder la
parole et, après vos exposés, les sénateurs auront très
certainement des questions à vous poser.
Another senator has joined us, so I will ask her to introduce
herself.
Comme un autre sénateur vient d’arriver, je vais auparavant lui
demander de se présenter.
15-5-2012
Pêches et océans
8:7
Senator Cochrane: My name is Ethel Cochrane, and I am from
Newfoundland and Labrador.
Le sénateur Cochrane : Je m’appelle Ethel Cochrane et je viens
de Terre-Neuve-et-Labrador.
Maria Recchia, Executive Director, Fundy North Fishermen’s
Association: I will be giving most of the presentation, but then we
will all be available to answer questions. Very likely, I will let my
colleagues answer most of the questions so they have a chance to
speak as well.
Maria Recchia, directrice générale, Fundy North Fishermen’s
Association : C’est moi qui vais vous faire l’essentiel de notre
exposé, après quoi nous nous tiendrons tous à votre disposition
pour répondre à vos questions. Je laisserai d’ailleurs fort
probablement mes collègues répondre à la plupart de vos
questions pour qu’ils aient la possibilité de s’exprimer également.
Together we make up what is called the Traditional Fisheries
Coalition of southwestern New Brunswick. We have been
working together for many years. It consists of our three
fishermen’s associations and also Connors Bros. Ltd., which is
the sardine factory where we live. Connors Bros. Ltd. apologizes
they could not attend today.
Tous ensemble, nous formons la Traditional Fisheries
Coalition du sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Cela fait des
années que nous collaborons. Cette coalition regroupe trois
associations de pêcheurs et Connors Bros. Ltd., la sardinerie de
notre région. Les dirigeants de celle-ci vous prient de les excuser,
mais il leur était impossible d’être ici aujourd’hui.
I know that you are studying lobster, and we will speak
primarily about lobster. However, it is difficult for us to only
speak about lobster when we talk about the fishery because our
fishery in southwestern New Brunswick is special in that it is truly
a multi-species fishery. Our fishermen fish for lobster, scallop,
groundfish, herring, shrimp, sea urchins and sea cucumbers. Some
also dig clams and pick periwinkles. This is vital to our
communities because having all of the different species available
to our fishermen means they can move from one species to
another; they do not have to focus only on one. If there is a
problem with a species, they can still fish. That has provided the
resiliency we have in our area.
Je sais que votre étude porte sur le homard, et nous allons donc
surtout vous parler de homard. Sachez cependant que nous aurions
du mal, dans le cadre d’une discussion sur les pêches, à ne vous
parler que de homard. La situation est en effet particulière dans
notre région, le sud-ouest du Nouveau-Brunswick, puisque nous
pêchons plusieurs espèces, dont le homard, les pétoncles, le poisson
de fond, le hareng, la crevette, les oursins et les concombres de mer.
Certains ramassent aussi des palourdes et des bigorneaux. Cette
diversité des pêches joue un rôle essentiel dans nos collectivités en
permettant aux pêcheurs de passer d’une pêche à une autre. Ils ne
sont pas cantonnés à une seule comme à d’autres endroits. Si la
pêche d’une espèce pose problème, ils peuvent continuer à exercer
leur métier. C’est ce qui a permis à notre région de résister aux
perturbations que nous avons connues.
We still have fishermen with their sons, grandsons, nephews,
wives and daughters on the boats and taking over the boats; the
next generation is still there. Our fishermen’s associations have
members who are 20 years old and members who are in their
eighties. We are lucky to still have that.
Il y a encore chez nous des pêcheurs qui vont en mer avec leur
fils, leur petit-fils, leur neveu, leur femme ou leur fille, qui
prendront parfois leur suite. La relève est déjà là. Les membres de
nos associations de pêcheurs ont de 20 ans à plus de 80 ans. Nous
avons de la chance qu’il en soit ainsi.
For that reason, I will slip into talking about herring and some
of the other species as we talk about lobster. I will talk mostly
about one particular issue. However, I will say that there are two
issues that we see as quite significant threats to the future of our
lobster fishery.
C’est pourquoi, en vous parlant du homard, je vais à l’occasion
vous parler également du hareng, et d’autres espèces. Sachez que,
si j’ai l’intention de vous entretenir essentiellement d’un problème
précis, il y en a deux qui, à nos yeux, menacent gravement l’avenir
de notre pêche au homard.
The first one that I will touch on is proposed changes to the
owner-operator policy by DFO. This has come out through a recent
document on modernizing the fishery. There is now an extremely
large coalition of fishermen’s organizations from all across Canada
that is working together on this issue. The owner-operator policy, I
am sure you know, is really the backbone of the inshore fishery.
Without that, we fear the fishery could become a very corporatized,
industrial fishery, which is not the picture of the lobster fishery,
especially in our area; it is still a family-business, small-boat,
independent-operator fishery.
Le premier tient aux répercussions que pourraient avoir des
modifications à la politique sur le propriétaire-exploitant proposées
par Pêches et Océans Canada. Nous en avons pris connaissance
dans un document récent sur la modernisation de la pêche. Une très
vaste coalition d’organisations de pêcheurs de toutes les régions du
pays travaille sur cette question. Comme vous le savez très
certainement, cette politique sur le propriétaire-exploitant est
l’épine dorsale de la pêche côtière. Sans celle-ci, nous craignons
que la pêche devienne une activité industrielle aux mains de grandes
entreprises, ce qui n’est pas le cas de la pêche au homard, en
particulier dans notre région. Chez nous, ce sont des entreprises
familiales qui exploitent de façon indépendante de petits bateaux.
8:8
Fisheries and Oceans
15-5-2012
There are many of us who could answer questions on the policy
if you have some later on. I am sure you will hear more about it
throughout your study.
Nous sommes nombreux à être en mesure de répondre aux
questions sur la politique que vous pourriez avoir à nous poser
plus tard. Je suis sûre que vous en entendrez encore parler au
cours de votre étude.
The issue that we really want to focus on — the other threat
that we feel is very significant to the lobster fishery and other
fisheries — is the use of pesticides by the salmon aquaculture
industry.
Le problème sur lequel nous voulons vraiment nous attarder,
qui constitue l’autre menace qui pèse lourdement à nos yeux sur la
pêche au homard, et sur les autres pêches, est l’emploi des
pesticides par le secteur de la salmoniculture.
The salmon aquaculture industry in our country really
developed in southwestern New Brunswick, where we are from.
We have been coexisting and accommodating the salmon
aquaculture industry for the last 30 years. It is vital to our
communities in the same ways the fishery is vital to our
communities. There are a lot of jobs in our communities in
aquaculture, as in fisheries. We have families who have members
working in both industries. Jobs are really important to us. What
is most important to us is that these two industries can coexist and
flourish together in our area.
C’est dans notre région, le sud-ouest du Nouveau-Brunswick,
que ce secteur s’est vraiment développé au Canada. Cela fait
maintenant une trentaine d’années que nous coexistons avec lui et
nous montrons conciliants à son endroit. Il joue un rôle tout aussi
essentiel dans nos collectivités que celui de la pêche. Les deux
fournissent quantité d’emplois dans nos collectivités. Au sein des
familles, il y a des gens qui travaillent dans les deux secteurs. Les
emplois sont vraiment importants pour nous. Ce qui nous
importe le plus est que ces deux secteurs puissent coexister et se
développer parallèlement dans notre région.
The pesticide-use problem that we have stems from something
called sea lice. Sea lice are tiny little crabs that are parasites on
farmed salmon. They can cause significant problems to the
salmon and can eventually result in disease. Sea lice have become
a significant problem in the industry, and we are told from a
variety of scientists and others that the problem with sea lice
really comes when you have an awful lot of fish in a small area. It
is an unnatural situation.
L’utilisation des pesticides est justifiée par la présence du pou
du poisson. Il s’agit d’un crabe minuscule qui est un parasite du
saumon d’élevage. Il peut constituer une nuisance très réelle pour
le saumon, et même le rendre malade. C’est devenu un problème
important dans l’industrie et nombre de scientifiques et autres
spécialistes nous disent que les fortes concentrations de poissons
dans un espace limité, une situation anormale, favorisent sa
prolifération.
In the last three years, we have had a horrible problem with sea
lice because the water has been warm. Normally the water is
cooler and the sea lice do not become as much of a problem as
they are now.
Au cours des trois dernières années, le réchauffement de l’eau a
favorisé la prolifération de ce pou, au point que le problème a pris
d’énormes proportions. Avec les températures plus fraîches qui
prévalent normalement dans notre région, le problème est loin
d’avoir la même ampleur.
In order to kill the sea lice, the industry is using pesticides that
are designed to kill crustaceans. Lobsters are crustaceans, as are
shrimp and krill. The pesticides also affect mollusks, like scallops
and clams. It is our opinion that in an area where there are so
much crustaceans and mollusks, it is not appropriate to use these
pesticides.
Pour éradiquer le pou du poisson, l’industrie utilise des pesticides
conçus pour tuer les crustacés. Or, les homards sont des crustacés,
tout comme les crevettes et le krill. Les pesticides touchent aussi les
mollusques, comme les pétoncles et les palourdes. Nous sommes
d’avis qu’il ne faudrait pas employer ces pesticides dans une région
où il y a tant de crustacés et de mollusques.
The reason the issue has become urgent is because the
Department of Fisheries and Oceans, with Health Canada, has
proposed new regulations that will govern the use of pesticide by
the aquaculture industry. When initially proposed, the regulations
were called the proposed Fish Pathogen and Pest Treatment
Regulations. There is quite a controversy, a lot of it coming from
the fishing industry and the environmental community, around
the proposed regulations. They then changed the names of
regulations to the Proposed Regulatory Regime to Manage the
Release of Aquaculture Substances. It was called Fish Pathogen
and Pest Treatment Regulations and is now called Proposed
Regulatory Regime to Manage the Release of Aquaculture
Substances, which is a much more benign name.
Si cette question a acquis un caractère d’urgence, c’est que
Pêches et Océans Canada a proposé, avec Santé Canada,
l’adoption d’un nouveau règlement pour régir l’emploi des
pesticides par l’aquaculture. Dans sa première version, son titre
était Règlement relatif au traitement des pathogènes et des
parasites du poisson. Cette proposition de règlement a soulevé
passablement de controverse, en particulier dans l’industrie de la
pêche et au sein des groupes environnementaux. Le titre a alors
été modifié. C’est maintenant une Proposition de régime de
réglementation pour contrôler la libération des substances
d’aquaculture. On est donc passé d’un Règlement relatif au
traitement des pathogènes et des parasites du poisson à une
Proposition de régime de réglementation pour contrôler la
libération des substances d’aquaculture, une formulation
beaucoup plus anodine.
15-5-2012
Pêches et océans
8:9
Our biggest concern with these proposed regulations is that
Environment Canada does not have a seat at the table and is not
part of the decision-making team when it comes to approving new
pesticides under these proposed regulations. Right now,
Environment Canada has an advisory role. It is a very informal
process compared to what it will be if these proposed regulations
come into force.
Ce qui nous inquiète le plus avec cette proposition de régime de
réglementation est qu’Environnement Canada n’aura pas son mot
à dire dans les décisions d’approbation de nouveaux pesticides. Ce
ministère ne joue actuellement qu’un rôle consultatif dans ce
domaine. C’est un processus très informel par comparaison à ce
qu’il serait si la proposition actuelle de régime de réglementation
entrait en vigueur.
I want to tell a little story about Environment Canada and
pesticides to illustrate why we feel Environment Canada needs to
be at the table. This is the story of AlphaMax, which is a pesticide
with the active ingredient of deltamethrin. Some of the reports
that we had sent ahead involve this. In particular there is a
scientific report by Fairchild that studies the effects of AlphaMax.
Permettez-moi de vous raconter une petite histoire sur
Environnement Canada et les pesticides pour vous permettre de
comprendre pourquoi nous estimons qu’Environnement Canada
doit prendre part à la décision. C’est l’histoire de l’AlphaMax, un
pesticide dont l’ingrédient actif est la deltaméthrine. Un des
rapports que nous vous avons adressés à l’avance en traite. Il y a
en particulier un rapport scientifique de Fairchild qui étudie les
effets de l’AlphaMax.
AlphaMax was proposed by the salmon aquaculture industry
in the Province of New Brunswick to be approved for use. The
aquaculture industry is saying they need a suite of chemicals in
order to fight sea lice. They are finding that sea lice are becoming
resistant to the chemicals they have been using and so they need
more of these toxic, chemical pesticides in order to not create a
system of resistance.
C’est le secteur de la salmoniculture du Nouveau-Brunswick
qui a demandé à ce que l’utilisation de l’AlphaMax soit
approuvée. L’industrie de l’aquaculture prétend avoir besoin
d’un ensemble de produits chimiques pour combattre le pou du
poisson. Il constate que celui-ci devient résistant aux produits
chimiques qu’il utilisait jusqu’à maintenant et estime donc avoir
besoin d’une plus grande variété de ces pesticides toxiques et
chimiques pour que le pou du poisson ne développe pas de
mécanismes de résistance.
We are often told by the salmon industry that these pesticides
are used in other countries in rotation all over the world and that
they are very safe and there should not be a problem in using
them here. There is one key difference; there is one way that
Atlantic Canada is unique. It is the only place in the world where
we have a very lucrative, productive lobster fishery right alongside
the aquaculture industry. Everywhere else in the world where
there is a big aquaculture industry, there is no lobster fishery. For
that reason alone, we feel that the use of these pesticides is
inappropriate in this situation.
Les représentants du secteur de la salmoniculture nous
affirment souvent que ces pesticides sont utilisés en rotation
dans d’autres pays à travers le monde, qu’ils sont très sécuritaires
et que leur utilisation ici ne devrait pas poser de problème. Il y a
néanmoins une différence majeure qui fait du Canada atlantique
une région unique. C’est le seul endroit dans le monde où on à
pratique une pêche très lucrative et productive, celle du homard, à
proximité des eaux utilisées par l’aquaculture. Nulle part ailleurs
on ne pratique l’aquaculture à grande échelle là où on pêche aussi
le homard. Nous sommes d’avis que cela devrait suffire à justifier
l’interdiction de ces pesticides dans notre région.
However, they did apply for the approval of AlphaMax, which
is considered super toxic as far as pesticides go. The fishing
community and the environmental community were opposed to
the use of this chemical. Environment Canada advised against
approval of this chemical. Due to all of the concern, the Province
of New Brunswick commissioned a study on how the AlphaMax
impacts lobster. They placed lobster in lobster traps in the water
near salmon sites, released the chemical, and found that no
lobster was impacted in any way — none died, became ill or were
damaged.
Cela n’a pas empêché les représentants du secteur de la
salmoniculture de demander l’approbation de l’AlphaMax, qui
est considéré comme l’un des pesticides particulièrement toxiques.
Le milieu de la pêche et les groupes environnementaux se sont
opposés à l’utilisation de ce produit chimique. Environnement
Canada a recommandé de ne pas approuver son utilisation. Face
à toutes ces inquiétudes, la province du Nouveau-Brunswick a
commandé une étude sur les effets de l’AlphaMax sur le homard.
Elle a fait immerger des homards dans des casiers à proximité de
sites de salmoniculture et fait verser le produit chimique. Elle a
conclu de cette expérience que les homards n’étaient en rien
touchés par ce produit puisqu’aucun d’eux n’était mort, n’avait
été malade ou abîmé.
When we were told about this study, the fishermen in the room
said, ‘‘How do you know that the lobsters were actually subject to
the pesticides?’’ because we have tides of 29 feet in our area and
the currents are running all the time like a river.
Lorsque nous avons entendu parler de cette étude, les pêcheurs
présents dans la pièce ont demandé comment on pouvait être
certain que les homards avaient vraiment été exposés aux
pesticides. Dans nos régions, le marnage atteint en effet
29 pieds et les courants ont en tout temps la vitesse d’une rivière.
8:10
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Depending on where you place those lobsters, they may or may
not get the plume of pesticide. Nonetheless we were told it is all
clear, the lobsters all survived. It is not a problem. Therefore
AlphaMax was approved by Health Canada through the Pest
Management Regulatory Agency, by DFO and the province.
Environment Canada was very displeased with this. In fact, there
was so much concern that DFO scientists went on site during the
first AlphaMax treatment with a dye and did a dye dispersion
study. They put a dye in the water with the chemical. They put
tarps around the cages, released the chemical into the tarps, and
in this case with the dye so the water was coloured.
Selon l’endroit où vous immergez ces homards, ils seront ou non
exposés au panache de pesticide. Cela ne les a pas empêchés de nous
affirmer que tout était en ordre, que tous les homards avaient
survécu. Il n’y a pas de problème pour eux. L’AlphaMax a donc été
approuvé par l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
qui relève de Santé Canada, par Pêches et Océans Canada et par la
province. Environnement Canada en a été très mécontent. En vérité,
l’inquiétude était telle que des scientifiques de Pêches et Océans
Canada se sont rendus sur place pendant le premier traitement à
l’AlphaMax et ont utilisé une teinture pour procéder à une étude de
sa dispersion. Ils ont versé une teinture dans l’eau en même temps
que le produit chimique. Ils ont installé des bâches autour des cages,
versé le produit chimique dans les bâches et, dans ce cas-ci, avec la
teinture, pour que l’eau soit colorée.
When the treatment was finished they released the tarps, and
the dye and pesticide flows out into the water. When they did
that, the colour of the dye showed exactly where the pesticide
plume was going. Environment Canada also showed up
unannounced with a boat full of live lobsters. They followed the
dye and put the lobsters in the plume; some on the bottom, in the
middle, on the top. They went several kilometres out from the
cage site. Every single lobster died. Some of them took three days
to die, but every single lobster died. At that point, Environment
Canada issued something called an Inspector’s Direction
regarding the deposit of deleterious substances, which is a
pretty stern warning to cease and desist whatever it is you are
doing. They issued it to individuals working in government who
are responsible for approving AlphaMax. As a result, conditions
were put on the AlphaMax approval that they could not do tarp
treatments and only do contained treatments. After a few months
the approval expired.
Lorsque le traitement a été terminé, ils ont détaché les bâches et
la teinture et les pesticides se sont répandus dans l’eau. On a pu
ainsi voir précisément où allait le panache de pesticide. Des
représentants d’Environnement Canada se sont présentés sur
place sans avoir prévenu avec un bateau plein de homards vivants.
Ils ont suivi la teinture et mis les homards dans le panache,
certains au bas de celui-ci, d’autres au milieu et d’autres en haut.
Ils se sont ensuite éloignés de plusieurs kilomètres du site des
cages. Tous les homards sont morts. Certains ont mis trois jours à
mourir, mais tous sont morts. Environnement Canada a alors
émis ce qu’on appelle une directive d’inspecteur concernant le
dépôt de substances délétères, ce qui constitue un avertissement
passablement sérieux pour cesser de faire ce que vous faites. Cette
directive s’adressait aux fonctionnaires responsables de
l’approbation de l’AlphaMax. Des conditions ont alors été
imposées à l’utilisation de l’AlphaMax, interdisant de le verser
dans des bâches et ne permettant de l’employer qu’en milieu
fermé. Cette approbation a expiré au bout de quelques mois.
If Environment Canada was not there doing that work, I
expect we would still have AlphaMax in use today. I am telling
this story because clearly DFO and Health Canada do not have a
clear enough mandate of environmental protection when it comes
to these pesticides. DFO has a dual mandate of both promoting
the fisheries and the aquaculture industry and managing. They
talk an awful lot about conservation and do a lot of conservation
work, but the dual mandate makes it difficult to take a clear
stance for the environment. Health Canada’s primary mandate is
human health. Environment Canada is the only one that has a
primary mandate of environmental protection. For that reason
we would like to see Environment Canada in a decision making
role when it comes to approval of aquaculture pesticides.
Si Environnement Canada n’était pas intervenu, l’AlphaMax
serait encore probablement utilisé aujourd’hui. Je vous raconte
cette histoire parce qu’elle montre bien que, lorsque Pêches et
Océans Canada et Santé Canada ont à s’occuper de pesticides,
leurs mandats de protection de l’environnement ne sont pas
suffisamment clairs. Pêches et Océans Canada se doit à la fois de
promouvoir les pêches et l’aquaculture et de les gérer. Ses
fonctionnaires parlent beaucoup de conservation et font
beaucoup de travail en la matière, mais le double mandat du
ministère lui complique la tâche quand il s’agit d’adopter une
attitude claire en matière d’environnement. Quant à Santé
Canada, son principal mandat est de s’occuper de la santé des
êtres humains. Environnement Canada est le seul ministère dont
le mandat est essentiellement d’assurer la protection de
l’environnement. C’est pour cela que nous voudrions
qu’Environnement Canada ait un rôle décisionnel quand il
s’agit d’approuver des pesticides utilisés en aquaculture.
These new proposed regulations do not have that kind of a role
for Environment Canada. There is no formal role and will not be
a formal role for them. They may still be considered advisers as
they are now. This is causing us great concern.
La nouvelle proposition de régime de réglementation ne lui
attribue pas un tel rôle. Ce ministère ne se voit d’ailleurs accorder
aucun rôle officiel et n’en aura pas. Il ne pourra exercer à l’avenir
qu’un rôle de conseiller, comme actuellement. Cela nous
préoccupe beaucoup.
15-5-2012
Pêches et océans
8:11
I will add one thing: The lobster study where they said all the
lobsters were fine was rescinded after Environment Canada did
their work. The chief scientist on that study admitted publicly at a
meeting that the study was flawed.
J’ajouterais une chose : l’étude sur le homard qui concluait
qu’il n’y avait pas de danger pour les homards a été annulée après
l’expérience menée par Environnement Canada. Le scientifique
responsable de cette étude a convenu publiquement, lors d’une
réunion, qu’elle avait été mal conçue et que sa conclusion
était erronée.
At this point, our feeling is that these proposed regulations on
the release of aquaculture chemicals must not pass. If they do, we
feel that the future of the traditional fisheries, which are the
lifeblood of our coastal communities, will be endangered. As
senators, you have a lot of influence and we are calling on you to
perhaps ask for a study on this, speak to your colleagues, inquire
of the relevant ministers, or anything else you think you may be
able to do to learn more about this issue.
Nous estimons actuellement que la nouvelle proposition de
régime de réglementation pour contrôler la libération des substances
d’aquaculture ne doit pas être adoptée. Si ce devait être le cas, nous
sommes d’avis que l’avenir des pêches traditionnelles, qui sont
l’élément moteur de nos collectivités côtières, serait en péril. Les
sénateurs que vous êtes exercent énormément d’influence et nous en
appelons à vous pour, peut-être, demander qu’une étude soit faite,
informer vos collègues, vous informer auprès des ministères
concernés ou faire tout ce qui vous paraîtra utile pour en
apprendre davantage sur cette question.
We are looking for better, responsible management that uses
the precautionary approach — which is the foundation of the
Oceans Act — whether it is using pesticides or just managing the
aquaculture industry period. The aquaculture industry is very
important to our communities. We do not want to lose jobs. It is
important to the families of the fishermen as well. We need to see
a well-managed aquaculture industry that does not work to take
away from what the fishing industry has. We need two healthy
industries side by side. Given the rich nature of our ecosystem —
rich in crustaceans — and the importance of the lobster and
scallop fisheries and others, we need to come up with solutions
that allow for a more environmentally sustainable aquaculture
industry.
Nous voulons qu’aussi bien l’utilisation des pesticides que le
secteur de l’aquaculture, dans son ensemble, soient mieux gérés, de
façon responsable et dans le respect du principe de précaution, qui
est à la base de la Loi sur les océans. L’aquaculture joue un rôle très
important dans nos collectivités. Nous ne voulons pas perdre
d’emplois. Elle est importante également pour les familles de
pêcheurs. Nous voulons une aquaculture bien gérée, qui ne se
pratique pas au détriment de l’industrie de la pêche. Nous voulons
avoir côte à côte deux industries saines. Étant donné la richesse de
notre écosystème, l’abondance de crustacés et l’importance de la
pêche au homard et aux pétoncles, et d’autres formes de pêche, il
faut que nous parvenions à une solution permettant d’avoir un
secteur de l’aquaculture durable et respectueux de l’environnement.
There is probably a lot more salmon in our area than there
should be to have a healthy population without needing to resort
to pesticides. We have sites very close together. If you stand on
the shore and look out, it is not difficult to see four, five or six full
sites with mini-cages in each. There is not enough separation
between sites and too many fish on sites.
Dans notre région, la population de saumons est probablement
beaucoup trop importante pour être en santé sans avoir besoin de
pesticides. Nous avons des sites d’aquaculture qui sont très
proches les uns des autres. Lorsque vous vous tenez sur la côte,
vous en voyez couramment quatre, cinq ou même six sites avec
des minicages. Ils sont tous surpeuplés et ne sont pas assez
éloignés les uns des autres.
I will close there and hope you have some questions for us. We
appreciate the opportunity to speak to you today and are so
pleased you are interested in this issue.
Voilà, j’en ai fini. J’espère que vous aurez des questions à nous
poser. Nous vous remercions de nous avoir offert la possibilité
vous parler de ces questions aujourd’hui et nous sommes ravis que
vous vous y intéressiez.
The Deputy Chair: Thank you very much. Would other
panellists like to comment at this point about the work you are
doing or on the subject matter this evening?
La vice-présidente : Merci beaucoup. D’autres membres de
votre groupe ont-ils des commentaires à formuler maintenant sur
le travail que vous faites ou sur la question abordée ce soir?
Peter Holland, Manager, Fundy Weir Fishermen’s Association: I
would like to speak a little about on the herring weirs that I
represent. I gave out a couple books so people will understand
how they work, their function and how a sustainable fishery has
been around for the last 200 years.
Peter Holland, directeur, Fundy Weir Fishermen’s Association :
J’aimerais vous parler un peu des bordiques à hareng dont je
représente les exploitants. Je vous ai remis quelques livres sur le
sujet pour vous permettre de comprendre comment ces barrages
fonctionnent et pour constater que cela fait deux siècles que cette
pêche durable se pratique dans notre région.
The use of pesticides is very detrimental to our industry
because the main feed of juvenile herring that come into the Bay
of Fundy — we catch them there — is krill, which is susceptible to
the toxic chemicals used to kill the sea lice. The sea lice become
L’emploi des pesticides nuit énormément à notre activité parce
que les jeunes harengs qui entrent dans la baie de Fundy, là où
nous les attrapons, se nourrissent essentiellement de krill, qui est
sensible aux produits chimiques toxiques utilisés pour tuer le pou
8:12
Fisheries and Oceans
15-5-2012
more predominant because there are more salmon. We are not
talking wild salmon; we are talking aquaculture salmon.
However, because of sea lice and the treatments and husbandry
used around the sites since the 1970s when the industry started, as
well as the encroachment of the different sites, our weir industry
has gone down and down.
du poisson. Celui-ci s’est répandu à cause du nombre élevé de
saumons dans la région. Nous ne parlons pas ici de saumon
sauvage mais d’élevage. Notre industrie de la pêche à la bordique
n’a cessé de s’affaiblir à la suite, entre autres, des divers
traitements contre le pou du poisson et des techniques d’élevage
utilisées sur les sites depuis les années 1970, époque à laquelle a
démarré l’industrie de l’aquaculture, sans oublier les
empiétements des divers sites.
Herring is one of the main feed sources for the lobster fishery,
so we are trying to have a symbiotic approach. The book we have
passed out gives you a general idea.
Le hareng est l’une des principales sources d’alimentation des
homards qui sont pêchés, c’est pourquoi nous essayons d’avoir
une approche symbiotique. Le livre que je vous ai remis vous
donne une idée générale de la situation.
The Deputy Chair: We have had three senators join us.
La vice-présidente : Trois sénateurs se sont joints à nous.
Will you take a moment to introduce yourselves?
Prendriez-vous un instant pour vous présenter?
Senator Oliver: I am Don Oliver, a senator from Nova Scotia.
Le sénateur Oliver : Je suis le sénateur Don Oliver, de la
Nouvelle-Écosse.
Senator MacDonald: Senator Michael MacDonald from Nova
Scotia, or Cape Breton.
Le sénateur MacDonald : Je suis le sénateur Michael
MacDonald, de la Nouvelle-Écosse, ou du Cap-Breton.
Senator Patterson: Senator Dennis Patterson from Nunavut.
Le sénateur Patterson : Je suis le sénateur Dennis Patterson, du
Nunavut.
Senator Poy: Thank you very much for your presentations.
Le sénateur Poy : Je vous remercie beaucoup de vos exposés.
This question can be answered by any of you, but Ms. Recchia
mentioned the involvement of Health Canada in pesticides used in
the salmon aquaculture industry. If they use AlphaMax, a
substance that kills lobsters, would it not kill humans as well? I
am just trying to link the two. If it is that toxic, then farmed
salmon would be just as toxic, would they not?
N’importe qui d’entre vous peut répondre à cette question,
mais Mme Recchia a indiqué que Santé Canada est impliqué dans
l’approbation des pesticides utilisés dans le secteur de la
salmoniculture. Si celui-ci utilise l’AlphaMax, une substance qui
tue les homards, ne va-t-elle pas tuer également les humains?
J’essaie simplement de faire le lien entre les deux. Si ce produit est
si toxique, le saumon d’élevage devrait alors être tout aussi
toxique, n’est-ce pas?
Bonnie Morse, Project Coordinator, Grand Manan Fishermen’s
Association: It is a much lower level of toxicity for crustaceans
than for humans. The usage approved by Health Canada is below
the toxic level or the level that would harm humans. They were
confident there would not be an impact on human health.
Bonnie Morse, coordonnatrice de projet, Grand Manan
Fishermen’s Association : Les crustacés résistent beaucoup mieux
que les humains à la toxicité de l’AlphaMax. Les modalités
d’utilisation approuvées par Santé Canada font que le niveau de
toxicité dangereux pour les êtres humains n’est pas atteint. Selon
les fonctionnaires de ce ministère, l’emploi de l’AlphaMax
n’aurait aucune répercussion sur la santé des êtres humains.
When they talk about acceptable risk, we do not have a clear
understanding from them how they determine what an acceptable
risk in the marine environment would be. While I am confident
there would not be an impact on human health, I am not as
confident that the impact on the marine environment is being
looked at as closely.
Par contre, lorsqu’ils parlent d’un risque acceptable, ils ne nous
précisent guère comment déterminer celui-ci dans un milieu
maritime. Si je crois très volontiers que ce produit utilisé de cette
façon n’aurait pas d’effet sur la santé humaine, je ne suis pas
certaine que ses effets sur le milieu marin ont été étudiés aussi
attentivement.
Senator Poy: Would that not depend on how frequently we eat
salmon? Many of us do eat a lot of salmon, so would the health
effect be cumulative?
Le sénateur Poy : Est-il possible que cela dépende de la
fréquence à laquelle nous mangeons du saumon? Nombre d’entre
nous mangent beaucoup de saumon, et les effets sur la santé
pourraient alors être cumulatifs, n’est-ce pas?
Melanie Sonnenberg, Project Manager, Grand Manan
Fishermen’s Association: There is a certain protocol in terms of
allowing the fish to clear themselves before they are brought to
Melanie Sonnenberg, directrice de projet, Grand Manan
Fishermen’s Association : Avant de mettre le poisson en marché,
il y a un protocole à suivre pour qu’il ne risque pas de nuire à la
15-5-2012
Pêches et océans
8:13
market so that human health is not compromised in the marketing
of the fish. That is all taken into consideration by Health Canada
when they allow an approval to go forward.
santé des consommateurs. Il faut le débarrasser des produits
toxiques qu’il pourrait contenir. Tout cela est pris en compte par
Santé Canada quand il accorde une autorisation.
Senator Poy: Can you explain how the fish clear the pesticide?
Le sénateur Poy : Pouvez-vous nous expliquer comment le
poisson élimine les pesticides?
Ms. Sonnenberg: They simply do not feed them and they are
not treated with the chemical for a certain amount of time,
sometimes up to six months.
Mme Sonnenberg : Il suffit tout simplement, pendant un
certain temps, qui peut atteindre six mois, de ne pas les nourrir
ni les traiter avec des produits chimiques.
Senator Poy: Are they supposed to be cleared of the chemicals?
Le sénateur Poy : Et ils sont censés éliminer les produits
chimiques?
Ms. Sonnenberg: Yes.
Mme Sonnenberg : Oui.
Senator Poy: I have a question regarding sea lice. Are there sea
lice in wild salmon? To what extent are they impacted by the sea
lice when they are in the wild?
Le sénateur Poy : J’ai une question qui porte sur le pou du
poisson. Trouve-t-on des poux du poisson chez les saumons
sauvages? Dans quelle mesure sont-ils victimes du pou du poisson
quand ils sont à l’état sauvage?
Mr. Holland: In the cage system you have all your fish — 25,000,
30,000, 40,000 fish — in one cage, which is a feast for sea lice. It
draws them. In the wild you have fish swimming around by
themselves in the ocean so they are not drawn to the individual fish.
M. Holland : Avec le système de cages, vous avez 25 000,
30 000 ou 40 000 poissons dans une seule cage. C’est une
concentration inespérée pour le pou du poisson. Elle l’attire. À
l’état sauvage, les poissons nagent librement dans l’océan et les
poux ne sont pas attirés par un poisson seul.
Going back 20 years, as a sports fisherman, when I would
catch a salmon near the mouth of a river and it would have one or
two sea lice on it, and I would say, ‘‘There is a nice, healthy fish.’’
It is just out of the salt water with a few sea lice on it. When it gets
up the river a little bit, the lice would fall off.
Il y a une vingtaine d’années, le pêcheur sportif que je suis
comptait un ou deux poux du poisson sur sa prise quand il
attrapait un saumon à l’embouchure d’une rivière. Je trouvais
alors que c’était un beau poisson en santé. En quittant les eaux
salées, il n’était porteur que de quelques poux. Il allait d’ailleurs
s’en débarrasser en remontant la rivière.
In the area we are in, sometimes you get enough sea lice on the
fish to kill them.
Dans notre région, il arrive parfois maintenant qu’il y ait assez
de poux du poisson sur un saumon pour le tuer.
Senator Poy: It would actually kill the fish?
Le sénateur Poy : Les poux le tueraient réellement?
Mr. Holland: Without the treatments, it will kill them. You
have to understand that fish are not necessarily treated once with
this chemical or peroxide or another substance that I call toxic.
Through the process that they apply for the medicines, fish can be
treated up to 13 times in their life cycle. It is not like one bath and
that fish is free of sea lice. It is a rigid process given through
Health Canada for the medicine. They are allowed to use that
medicine three times on that fish, but they might use a number of
other medicines that would max out to the 13. When we are
talking about that many times, you are starting to see how heavy
the sea lice infestations are.
M. Holland : Sans traitement, oui. Vous devez savoir que les
poissons sont souvent traités plusieurs fois avec ce produit
chimique, ou avec du peroxyde ou toute autre substance que je
considère comme toxique. Les poissons peuvent être traités jusqu’à
13 fois au cours de leur vie. Ce n’est pas comme s’ils subissaient un
traitement et étaient débarrassés du pou du poisson. C’est un
processus rigide de traitement défini par Santé Canada. Ils ont droit
d’utiliser ce médicament trois fois sur ce poisson, mais ils peuvent
utiliser un certain nombre d’autres médicaments qui font qu’on peut
arriver à un maximum de 13 traitements. Quand vous parlez de
traitements aussi fréquents, vous réalisez l’importance des
infestations de poux du poisson.
Through this, certain medicines will attack certain parts of the
life cycle of the sea louse. They could put a peroxide bath to it and
that takes the adult off it but it does not harm the eggs or the
juvenile sea lice. If they use another one, over and over again in an
area where our fishermen fish for the herring, lobster, crab and
Tout au long de ces traitements, certains médicaments seront
efficaces pendant certaines parties du cycle de vie du pou du
poisson. En lui faisant subir un bain de peroxyde, on va pouvoir se
débarrasser de l’adulte, mais ce traitement ne fait rien contre les
œufs où les jeunes poux du poisson. Si on utilise un autre
8:14
Fisheries and Oceans
15-5-2012
shrimp, after some of the tests we have seen from Environment
Canada, which has been excluded to a certain amount now, that
plume of water when they are done releasing it goes miles.
traitement, puis un autre et un autre dans une région où nos
pêcheurs pratiquent la pêche du hareng, du homard, du crabe et de
la crevette, il s’avère, en nous fiant à certains des essais qui ont été
réalisés par Environnement Canada, qui sont maintenant
interrompus depuis un certain temps, que le panache d’eau dans
lequel se trouvent les médicaments en question parcourt des milles
et des milles.
It depends what stage we are in. In the summertime it can be a
lobster nursery area where the female lobsters go because there is
warmer water there with all the eggs. You are not just wiping out
one lobster, you are wiping out history. They have done different
tests on our lobsters. They have found dead ones in the traps and
action has been taken. We are not talking about the juvenile
lobster because it takes lobster on the East Coast about eight
years to become marketable size. People are not seeing those
lobsters. We are not seeing what is happening in the next eight
years. We are seeing those mature lobsters that are caught in traps
coming up dead.
Cela dépend de l’étape à laquelle nous en sommes. En été, c’est
une nurserie de homards qui peut être touchée parce que le
réchauffement des eaux a incité les homards femelles à pondre
leurs œufs. Dans ce cas, vous n’éliminez pas qu’un seul homard,
mais toute sa descendance. Plusieurs types de tests ont été faits sur
nos homards. Certains ont été trouvés morts dans les casiers et des
mesures ont été prises. Nous ne parlons pas des jeunes homards
parce que, sur la côte Est, il faut environ huit ans pour qu’un
homard atteigne la taille permettant de le vendre. Il s’agit de
homards que les gens ne voient pas. Nous ne verrons pas ce qui se
produira au cours des huit ans à venir. Nous voyons dans nos
casiers des homards arrivés à maturité qui meurent.
Senator Poy: Are lobsters, herring or krill they affected by sea
lice, and can sea lice kill them, too?
Le sénateur Poy : Les homards, le hareng ou le krill sont-ils
touchés par le pou du poisson et le pou du poisson les tue-t-il
également?
Mr. Holland: Sea lice do not attach to a lobster or shellfish.
M. Holland : Le pou du poisson ne s’attaque pas au homard ni
aux crustacés.
Senator Poy: What about herring?
Le sénateur Poy : Et au hareng?
Mr. Holland: They might have one on them, but I have never
seen in the salt water a sea louse on a herring.
M. Holland : Ils peuvent en avoir un sur eux, mais je n’ai
jamais vu un hareng porteur de poux du poisson en eau salée.
Senator Cochrane: You say that, but I know that I have had
codfish and have seen sea lice. They do attach themselves to the
cod as well.
Le sénateur Cochrane : Vous l’avez dit, mais je sais, pour
l’avoir vu, que le pou du poisson se fixe aussi sur la morue.
Mr. Holland: Sea lice are part of the life in the oceans. It is the
congregation of them that we are dealing with.
M. Holland : Les poux du poisson sont dans leur milieu dans
l’océan. C’est leur concentration qui est problématique.
Yes, they probably do. You are more than likely right. I am from
Newfoundland, too. I do not see too many codfish nowadays.
Oui, ils se fixent probablement sur les morues. Vous avez très
probablement raison. Je viens également de Terre-Neuve. Je ne
vois pas tant que ça de morues de nos jours.
Senator Cochrane: We used to have codfish quite a bit and we
would dry the codfish. When the codfish was dried, on the flakes
we could see the sea lice. They were dead at that time. They were
there in their stomachs.
Le sénateur Cochrane : Nous avions passablement de morue
par le passé et nous la faisions sécher. Une fois sèche, vous
pouviez voir des poux du poisson sur les écailles. Ils étaient morts
à ce moment-là. Il y en avait dans leurs estomacs.
Mr. Holland: The sea lice are not affecting the fish internally.
They will be on the outside and will bite on to the fish toward the
head or down, and enough of them will slow the growth or could
kill the fish without treatment. That is on the outside.
M. Holland : Le pou du poisson ne pénètre pas dans sa victime.
Il reste à l’extérieur et va mordre le poisson à côté de la tête ou plus
bas, et si son nombre est suffisant, ralentir la croissance du poisson
ou même le tuer si celui-ci n’est pas traité. Il se fixe à l’extérieur.
Senator Cochrane: There was no treatment used in those days.
Le sénateur Cochrane : Il n’y avait pas de traitement à cette
époque.
Senator Poirier: Would you say that the pesticide is your number
one concern right now for the future of the lobster industry?
Le sénateur Poirier : À votre avis, est-ce l’utilisation des
pesticides qui menace le plus l’avenir du secteur du homard?
15-5-2012
Pêches et océans
8:15
Ms. Recchia: Maybe we can each answer that from our
associations. We just had a large meeting of our lobster
committee in my area and the room was packed. We had the
largest turnout we have ever had for a lobster community meeting.
Mme Recchia : Chacun de nous peut peut-être répondre à cette
question au nom de son association. Nous venons de tenir une
réunion importante de notre comité du homard dans la région, et la
pièce était pleine. Nous avons eu la plus forte participation jamais
vue à une réunion consacrée au homard dans notre collectivité.
There are many issues in the lobster fishery now. The price is
low; the cost of fishing is very high. There is the owner-operator
issue and all the issues people were talking about.
La pêche au homard fait maintenant face à un certain nombre
de problèmes. Les prix sont faibles, les coûts de la pêche sont très
élevés. Il y a aussi la question des propriétaires-exploitants et tous
les autres problèmes qui préoccupent les gens.
Our fishermen, our members in the area where I live have said
to me that this is our number one issue. If we do not address this
issue, we fear for the future of our fisheries.
Nos pêcheurs, les membres de la région où je vis, m’ont dit que
c’est le problème numéro un. Nous craignons pour l’avenir de
notre pêche si nous n’y trouvons pas une solution.
Ms. Sonnenberg: In our organization, I would echo what
Fundy North has said. Two years ago, our fishermen gave us a
mandate to make this our number one priority, making sure we
are heard. I want to echo words that Ms. Recchia said, that we
want to be able to coexist in the industry but we have to look at
the long term. One of the problems that exists for us is that since
the aquaculture industry started, we have no baseline data from
those years. We have operated in a vacuum without having good
information. Therein lies the problem for a lot of the debates and
discussions we have had over the past few years. For our
organization, all the things you will hear in the coming months
are concerns, but our organization has identified this as the
number one priority. Certainly, the owner-operator is taking it on
more and more in terms of its importance because fishermen fear
for that kind of change and what it will do for the coastal
communities as we watch this unfold.
Mme Sonnenberg : Pour notre organisation, je peux reprendre ce
que vous ont dit les gens de Fundy North. Il y a deux ans, nos
pêcheurs nous ont confié comme mandat prioritaire de nous assurer
que nous étions entendus sur cette question. Je peux reprendre ce
que vous a dit Mme Recchia, soit qu’elle veut pouvoir coexister
avec l’industrie, mais que nous devons viser le long terme. L’un des
problèmes que nous avons est que, depuis le démarrage de
l’aquaculture, nous n’avons pas de données de référence sur ces
premières années. Nous avons fonctionné à l’aveuglette, sans
disposer de bonnes informations. C’est là le problème pour
nombre des débats et discussions que nous avons eus au cours
des dernières années. Pour notre organisation, tout ce que vous allez
entendre au cours des mois à venir est sujet à préoccupation, mais,
pour nous, celle-ci est la priorité absolue. Il est certain que la
question des propriétaires-exploitants prend de plus en plus
d’importance parce que les pêcheurs craignent ce type de
changements et les répercussions qu’il aurait sur les collectivités
côtières, avec la mise en place des nouvelles modalités.
Unfortunately, we have had the chance to see it in other
fisheries where the owner-operator has been abandoned in favour
of corporations owning the fishery, and that has not worked out
well for our coastal communities.
Malheureusement, nous avons eu l’occasion de voir ce qui s’est
passé dans d’autres régions de pêche quand le principe de
propriétaire-exploitant a été abandonné au profit de sociétés
possédant les pêcheries, et cela n’a pas donné de bons résultats
pour nos collectivités côtières.
Lobster is the backbone of most coastal communities, as you
are well aware. We are fearful about that, but for us locally in
southern New Brunswick, this is the priority.
Comme vous le savez fort bien, l’économie de la plupart des
collectivités côtières repose sur la pêche au homard. Cela nous
effraie, mais pour nous, au niveau local, dans le sud du NouveauBrunswick, c’est la priorité.
Senator Poirier: We know lobster is Canada’s number one
seafood export. One of the reasons we are doing this study is to
hear about the future of the lobster industry.
Le sénateur Poirier : Nous savons que le homard vient au
premier rang des exportations canadiennes de fruits de mer. Si
nous menons cette étude, c’est, entre autres, pour savoir ce que les
gens pensent de l’avenir du secteur du homard.
In the types of pesticides that are being used, which obviously
seem to be having an impact on the lobster fishery and others out
there, do you know if there is any research that has been done to
see if there is a type of pesticide out there that would help the
problems that need to be helped but at the same time not
endanger the other species? Is anything being looked at? Are you
aware of any research in that regard?
Savez-vous si, parmi les types de pesticides utilisés, qui
semblent manifestement avoir des effets sur la pêche au homard
et sur d’autres, des recherches ont été entreprises pour déterminer
si un type particulier de produit aiderait à résoudre le problème
sans menacer en même temps les autres espèces? Y a-t-il des
études sur ces questions? Savez-vous si des recherches sont faites
dans ce domaine?
8:16
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Ms. Recchia: The answer depends on who you speak with. The
aquaculture industry has a very strong lobby. They tell us all the
time that these pesticides are not harmful and are used so many
places in the world. They say things like, well, the lobster fishery is
doing well so how could it possibly be a problem?
Mme Recchia : La réponse dépend de la personne à qui vous
parlez. Le secteur de l’aquaculture est en mesure d’exercer de très
fortes pressions. Ses représentants nous disent tout le temps que
ces pesticides ne sont pas nuisibles et qu’ils sont utilisés à plein
d’endroits dans le monde. Ils nous affirment, par exemple, que la
pêche au homard se porte bien et qu’ils ne voient pas en quoi cela
pourrait poser un problème?
I will say that in our area the fishing industry has fought hard
against all pesticides. Every time a new one has come in, we are
there at the table. Between that and Environment Canada’s work,
we have been able to — we do not have nearly as many pesticides
used in our area as are used in other parts of the world. From our
perspective, any pesticide designed to kill a crustacean is
inappropriate in our environment. That said, we hope there are
other solutions.
Je dois vous dire que, dans notre région, le secteur de la pêche
s’est opposé énergiquement à l’utilisation de tous les pesticides. À
chaque fois qu’un nouveau arrive sur le marché, nous sommes
présents à la table. Grâce à notre surveillance et au travail
d’Environnement Canada, nous sommes parvenus à ce qu’on
n’utilise pas autant de pesticides dans notre région qu’à d’autres
endroits à travers le monde. De notre point de vue, tout pesticide
conçu pour tuer un crustacé ne convient pas dans notre
environnement. Cela dit, nous espérons qu’il y a d’autres solutions.
Senator Poirier: The reason I say that is because in my local
area, Lac Després had no fish. There was nothing in it and people
swam there many years ago. Over some years, someone dropped
fish in there. I am trying to remember if it was pickerel. I do not
remember the name, but the lake was getting so populated that
the fish were going up the streams. The danger was that they
would affect the salmon population in the Miramichi area. If I
remember correctly, the department had a Texas company come
in to address the problem of the fish in the lake and to not damage
anything else. Now they are surviving. That is why I was
wondering if other research is out there.
Le sénateur Poirier : Si je pose ces questions, c’est que le lac
Després, situé dans ma région, n’avait pas de poisson. Il n’y avait
rien dans ce lac et, il y a de nombreuses années, les gens s’y
baignaient. Il y a quelques années, quelqu’un y a amené du poisson.
Si je me souviens bien, c’était du brochet, mais je n’en suis pas
certaine. On s’est retrouvé avec tant de brochets, que certains
s’échappaient dans les cours d’eau. Le risque était alors que cela
affecte la population de saumon dans la région de Miramichi. Si j’ai
bonne mémoire, le ministère a fait appel à une société texane pour
s’attaquer à la surpopulation de poissons dans le lac, sans
endommager rien d’autre. Ils survivent maintenant. C’est
pourquoi je me demande si d’autres recherches sont en cours.
You also mentioned that you feel it would be excellent for
Environment Canada to be at the table with DFO and Health
Canada. Have you made that request?
Vous avez également indiqué estimer que ce serait une excellente
chose qu’Environnement Canada siège avec Pêches et Océans
Canada et Santé Canada. Avez-vous formulé cette demande?
Ms. Recchia: We have made that request. We will be meeting
with Environment Canada while we are here in Ottawa. I am not
clear as to why Environment Canada is not fighting a little more
strongly to be at the table on this issue. We hear things second
hand and do not really know the situation. My son says there
were some hard feelings, that there was a bit of a jockeying for
power and position with these regulations. Would they be fish
health regulations or would they be environmental protection
regulations?
Mme Recchia : Oui, nous l’avons fait. Nous allons rencontrer
des gens d’Environnement Canada pendant que nous sommes ici,
à Ottawa. Je ne sais pas exactement pourquoi Environnement
Canada ne demande pas plus énergiquement de participer à la
prise de décisions sur cette question. Nous entendons dire des
choses par des tiers sans savoir réellement ce qui se passe. Mon fils
prétend que cette réglementation a soulevé des rancunes,
déclenché des guerres de pouvoir et de position. Allait-il s’agir
d’une réglementation sur la santé du poisson ou sur la protection
de l’environnement?
Environment Canada, I understand, wanted them to be
environmental protection regulations. DFO and Health Canada
were leaning towards the fish health regulations. The way they are
being represented, they are fish health regulations.
Je crois savoir qu’Environnement Canada voulait qu’il s’agisse
d’une réglementation sur la protection de l’environnement. Pêches
et Océans Canada et Santé Canada étaient plutôt d’avis qu’il
devait s’agir d’une réglementation sur la santé du poisson. Étant
donné la formulation de la réglementation se présente, il s’agit
plutôt d’une réglementation sur la santé du poisson.
Ms. Morse: One of the issues we have had all along on this file
is that it is complex, with three federal departments trying to
determine who is responsible for what and how they share or do
not share the management of this file in some instances. I think
there needs to be agreement going forward whereby everyone has
Mme Morse : L’un des problèmes que nous avons toujours eus
avec ce dossier est qu’il s’agit d’une question complexe, avec trois
ministères fédéraux qui essaient de définir qui sera responsable de
quoi, comment la gestion de ce dossier sera partagée ou non dans
certains cas. Je pense que, pour l’avenir, il faut convenir
15-5-2012
Pêches et océans
8:17
a clear outline of their roles. I am not sure that has always been
clearly defined and I am not sure it has been in these new
regulations either.
d’attribuer un rôle bien défini à chaque ministère. Je ne suis pas
convaincue que ces rôles ont toujours été clairement définis et je
ne suis pas non plus convaincue que cela a été fait dans ce
nouveau règlement.
Senator Poirier: When you make your request, do you make a
request to the Department of the Environment to join the other
two departments, or do you make the request to DFO and Health
Canada for Environment Canada to be with you?
Le sénateur Poirier : Lorsque vous avez présenté votre
demande, avez-vous demandé au ministère de l’Environnement
de se joindre aux deux autres ministères, ou avez-vous demandé à
Pêches et Océans Canada et à Santé Canada qu’Environnement
Canada se joigne à vous?
Ms. Recchia: We have done both. We have participated in all
of the public consultation processes. We have also had additional
meetings and consultations that we have set up ourselves on these
regulations. We have both written and oral testimony on record
for every single conclusion there has been on this.
Mme Recchia : Nous avons fait les deux. Nous avons participé
à tous les processus de consultation publique. Nous avons
également organisé nous-mêmes des réunions et des
consultations additionnelles sur ces règlements. Nous avons
recueilli des témoignages oraux et écrits sur toutes les
conclusions qui ont été présentées dans ce domaine.
Senator Poirier: Out of curiosity, because we just finished a
study on the grey seal, do you feel the grey seal has any impact on
your lobster?
Le sénateur Poirier : Comme nous venons tout juste de
terminer une étude sur le phoque gris, permettez-moi de vous
demander, par curiosité, si vous estimez que le phoque gris est une
nuisance pour votre homard?
Ms. Sonnenberg: Presently, we are seeing the grey seal
population on the rise in the Bay of Fundy. I am involved with
other fishing organizations which, 10 years ago, when they started
talking about it on the eastern shore, we were oblivious but
understood there was going to be a certain evolution of the
population growing, given some of our experiences with other
things. We did pay attention to it, but now we have a lot of grey
seals showing up in places we have never seen them before.
Mme Sonnenberg : Nous observons actuellement une
augmentation de la population de phoques gris dans la baie de
Fundy. Je travaille avec d’autres organisations du secteur de la
pêche. Il y a une dizaine d’années, quand les membres de ces
organisations ont commencé à parler de l’apparition du phoque gris
sur la côte Est, nous n’étions pas nous-mêmes conscients de ce
problème, mais nous avons bien imaginé, en nous fiant à notre
expérience dans d’autres domaines, que nous verrions une certaine
croissance de la population. Nous avons exercé une surveillance et,
effectivement, nous voyons maintenant quantité de phoques
apparaître dans des endroits où il n’y en avait jamais auparavant.
What I hear from fishermen on the water, some of our weir
fishermen are seeing them turn up in weirs, and they are
mammoth creatures, as you know. Some of the traps are being
affected, but we are not seeing it at the level that you heard about
during the hearings with some of the fishermen in terms of gear in
the groundfish fishery and so on. We are just starting to hear
about those reports, not as consistently perhaps as in other areas.
Certainly, as the population continues to grow and go unchecked,
yes, I fully expect it will become a preoccupation for us, because
we only have to look out around the Nova Scotia shoreline to see
what the impacts have been and into the Gulf of St. Lawrence.
Nos pêcheurs nous disent que, en mer, ils les voient parfois
faire des dégâts dans les bordiques. Ce sont des animaux énormes,
comme vous le savez. Les casiers sont aussi abîmés, mais nous ne
constatons pas que le matériel subisse des dégâts comparables à ce
que vous ont décrit les pêcheurs de poisson de fond lors des
audiences auxquelles ils ont participé. Nous commençons tout
juste à entendre des rapports de cette nature, mais probablement
pas de façon aussi régulière que dans d’autres régions. Il est
certain, en nous fiant aux effets que ces phoques ont eus sur les
côtes de la Nouvelle-Écosse et dans le golfe du Saint-Laurent, que
cela va devenir un sujet de préoccupation pour nous si leur
population continue à augmenter librement.
Senator MacDonald: Thank you all for being here this evening.
I have to confess, when I came here to learn about lobster tonight
I was not expecting to talk about sea lice and pesticides. Again, it
brings to mind how much is involved in this stuff, and I would like
to learn more about this.
Le sénateur MacDonald : Merci à tous d’être ici ce soir. Je dois
vous avouer que, en venant entendre ici parler du homard, je ne
m’attendais pas à ce que nous discutions du pou du poisson et des
pesticides. Cela montre bien la complexité de cette question et
j’aimerais en apprendre davantage à ce sujet.
I came in halfway through your presentation, but I am interested
in this AlphaMax and the role of DFO and Health Canada. I
assume they approved the use of it, but then Environment Canada
came in and ran a test with it. Who brought them in? How did they
come into the mix?
Je suis arrivé dans le cours de notre exposé, mais je m’intéresse
à l’utilisation d’AlphaMax et aux rôles de Pêches et Océans
Canada et de Santé Canada. Je suppose qu’ils ont approuvé son
utilisation, mais Environnement Canada est ensuite intervenu et a
procédé à des tests. Qui les a fait venir? Qu’est-ce qui les a amenés
à intervenir?
8:18
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Ms. Recchia: Environment Canada was sort of on this file.
Once AlphaMax was proposed, it raised a lot of red flags within
Environment Canada, I think because it is classified as super
toxic. Through an MOU with DFO, Environment Canada does
all the monitoring and enforcement of section 36(3) of the
Fisheries Act, which is about deleterious substances going into
the marine environment. That is their mandate on this.
Mme Recchia : Environnement Canada suivait déjà ce dossier.
La demande d’autorisation d’utilisation de l’AlphaMax a déclenché
beaucoup de signaux d’alarme au sein d’Environnement Canada. Je
crois que c’est parce que ce produit est classé comme super toxique.
Dans le cadre d’un protocole d’entente avec Pêches et Océans
Canada, Environnement Canada assure l’ensemble des contrôles et
des modalités d’application du paragraphe 36(3) de la Loi sur les
pêches, qui traite de l’immersion de toutes substances nocives dans
le milieu marin. C’est de là qu’Environnement Canada tient son
mandat en la matière.
I know that Environment Canada was at several meetings with
DFO and Health Canada and expressed strongly their concern
and their advice to not go forward with Alpha Max.
Je sais qu’Environnement Canada a participé à plusieurs
réunions avec Pêches et Océans Canada et Santé Canada et a fait
part énergiquement de ses inquiétudes et conseillé de ne pas
autoriser l’utilisation de l’AlphaMax.
As far as them coming and putting the lobsters in the water
when the treatment was going on, I think that was a surprise to
everyone there. That was the good work of the enforcement
branch of Environment Canada.
Quant à leur venue sur le lieu du traitement pour y immerger
des homards, je crois que ce fut une surprise pour tous ceux qui
étaient présents. Ce fut une excellente initiative de la Direction
générale de l’application de la loi d’Environnement Canada.
Senator MacDonald: What year was this? Do you know when
this was?
Le sénateur MacDonald : En quelle année était-ce? Savez-vous
quand cela s’est passé?
Ms. Morse: October or November of 2010.
Mme Morse : En octobre ou novembre 2010.
Senator MacDonald: It was fairly recent.
Le sénateur MacDonald : C’est donc assez récent.
Ms. Morse: Yes.
Mme Morse : Oui.
Senator MacDonald: You were talking about baseline data. Do
you have anything empirical on the West Coast, or can you
compare it with farming on the West Coast?
Le sénateur MacDonald : Vous avez parlé de données de
référence. Disposez-vous de données empiriques sur la façon dont
les choses se sont passées sur la côte Ouest, ou pouvez-vous faire
des comparaisons avec des fermes salmonicoles de la côte Ouest?
Ms. Sonnenberg: There are certainly some similarities. Some of
the knowledge that the industry started out with on the East
Coast was transferred out, but certainly the situation out there is
somewhat different. They have, of course, gone to a different
regime in terms of management because the province stepped
away from it and DFO took it back under their mandate. In New
Brunswick, DFO has a role but the Province of New Brunswick
also has a role as well. There is an MOU that exists between the
department of fisheries and oceans, the Province of New
Brunswick and the Department of Fisheries and Aquaculture.
They play a part in the legislation, the site allocation, some of
those issues, whereas out on the West Coast DFO is responsible
for all of that now. That changes the way things are handled.
Mme Sonnenberg : Il y a certainement des similitudes. Une
partie des connaissances recueillies à la suite du démarrage de
l’industrie sur la côte Est a été transférée vers d’autres régions,
mais la situation n’y est sûrement pas rigoureusement identique.
C’est ainsi que, sur la côte Ouest, les fermes salmonicoles sont
soumises à un régime de gestion différent. La province s’est retirée
de ce régime et c’est dorénavant Pêches et Océans Canada qui
assume les responsabilités qu’elle avait auparavant. Au NouveauBrunswick, Pêches et Océans Canada joue un rôle, mais la
province du Nouveau-Brunswick est également impliquée. Un
protocole d’entente a été conclu entre Pêches et Océans Canada,
la province du Nouveau-Brunswick et le ministère de
l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches. Le ministère
intervient dans la mise en œuvre de la législation, la répartition
des sites et dans certains autres domaines alors que, sur la côte
Ouest, c’est Pêches et Océans Canada qui assume actuellement
l’ensemble des responsabilités. Cela modifie la façon dont les
questions sont abordées.
Senator MacDonald: Again, I am not an expert on this, but I
would assume the ecology in the Gulf of St. Lawrence would be
somewhat different than the West Coast of Canada when it comes
to tides.
Le sénateur MacDonald : Une fois encore, je suis loin d’être un
spécialiste en la matière, mais j’imagine que l’écologie du golfe du
Saint-Laurent est sensiblement différente de celle de la côte Ouest
du Canada, en particulier avec les marées.
15-5-2012
Pêches et océans
8:19
Ms. Sonnenberg: When we talk about the Bay of Fundy, yes,
they are unique. We are world renowned for our tides.
Mme Sonnenberg : Quand on parle de la baie de Fundy, les
marées y sont effectivement uniques. L’ampleur de nos marées est
connue dans le monde entier.
Senator MacDonald: Are the salmon farms on the East Coast
in the Bay of Fundy or the gulf, or both?
Le sénateur MacDonald : Les fermes salmonicoles de la côte
Est se trouvent-elles dans la baie de Fundy ou dans le golfe, ou
aux deux endroits.
Ms. Sonnenberg: The concentration of them presently is in the
Bay of Fundy, on the southern New Brunswick shore. There are
some that exist on the Nova Scotia Bay of Fundy shore in small
concentrations, and now we will see them in Shelburne and will
hear about them on the eastern shore of Nova Scotia.
Mme Sonnenberg : Actuellement, on les trouve surtout dans la
baie de Fundy, sur la côte Sud du Nouveau-Brunswick. Il y en a
quelques-unes, en faible concentration, sur le littoral de la baie de
Fundy appartenant à la Nouvelle-Écosse, et il y en a aussi
maintenant à Shelburne. Il va y en avoir aussi sur la côte est de la
Nouvelle-Écosse.
Senator MacDonald: I have heard about them already from
friends of mine around the St. Mary’s River.
Le sénateur MacDonald : J’ai entendu dire par des amis qu’il y
en a dans la région de la rivière St Mary.
Ms. Sonnenberg: I am sure you have.
Mme Sonnenberg : Je suis sûre que c’est le cas.
Senator MacDonald: There is a real fight going on about this
stuff. The more I read about it, the more I realize why that is.
Le sénateur MacDonald : C’est une question qui soulève les
passions. Plus je lis à ce sujet et plus je comprends pourquoi il en
est ainsi.
Ms. Sonnenberg: Certainly in Newfoundland there is a
presence there that is growing.
Mme Sonnenberg : Il est certain qu’il y en a à Terre-Neuve, et
que leur nombre augmente.
Senator MacDonald: You mentioned there was no other place
in the world where lobsters were used. Is there a place where
crustaceans were around there? Are there other places in the
world where this stuff affected crustaceans?
Le sénateur MacDonald : Vous nous avez dit que nulle part
ailleurs dans le monde on ne pêche le homard à proximité de sites
d’aquaculture. Y a-t-il un endroit où on pêche d’autres crustacés?
Y a-t-il d’autres endroits dans le monde où ce produit a touché
des crustacés.
Ms. Recchia: There is no other place in the world where
salmon aquaculture coincides with a crustacean fishery like the
lobster fishery or a shrimp fishery or that sort of thing, although
we have heard from British Columbia. There are some prawn
fishermen there who contacted us and said they have had catches
with a high percentage of dead prawns in them that they suspect
may be due to aquaculture pesticides.
Mme Recchia : Il n’y a pas d’autres endroits dans le monde où
on pratique à la fois la salmoniculture et la pêche des crustacés,
comme celle des homards, des crevettes ou d’autres types de pêche
de ce genre, même si nous avons entendu des gens de la ColombieBritannique en parler. Des pêcheurs de crevettes nous ont
contactés en nous expliquant qu’il leur arrive de remonter un
pourcentage élevé de crevettes mortes et qu’ils pensent que cela
peut être dû aux pesticides utilisés par l’aquaculture.
The big salmon growing areas would be Norway, Scotland and
Chile. In those places, there is no crustacean fishery right
alongside. Some of them may have crustacean fisheries, but
they are in other regions. They are not side by side.
Les grandes régions d’élevage du saumon sont la Norvège,
l’Écosse et le Chili. Dans ces pays, il n’y a pas de pêche de
crustacés à proximité des zones d’élevage. La pêche au crustacé
peut se pratiquer dans certains de ces pays, mais dans d’autres
régions. Ce ne sont pas des activités qui se font côte à côte.
Senator MacDonald: You mention that you want the industries
to coexist. You have a number of people in both industries. You
also reiterated or made the argument that there are too many of
them and they are too close together, and these pesticides are
getting too strong and have to stop. I am sure they will come back
and say it will kill their industry.
Le sénateur MacDonald : Vous nous avez dit souhaiter que les
deux secteurs d’activité coexistent. Un certain nombre de gens
travaillent dans les deux. Vous avez également répété qu’il y a un
trop grand nombre d’exploitations d’aquaculture, qu’elles sont
trop proches les unes des autres, que les pesticides qu’elles
utilisent deviennent trop puissants et qu’il faudra cesser leur
utilisation. Je suis convaincu que leurs représentants vont venir
nous voir et nous dire que cela tuerait leur industrie.
What is the halfway point here? What is the solution? If your
solution is to put them out of business, which is what they will
say — I am not saying you do not have a valid argument — and
Y a-t-il une solution intermédiaire? Si la vôtre les met dans une
situation intenable, ce qu’ils vont prétendre, et je ne dis pas ici que
votre argument n’est pas valide, alors que vous dites vouloir
8:20
Fisheries and Oceans
15-5-2012
you say you want to keep both industries going, yet your solution
will put them out of business, what do we say to them when they
come to the table next week with a completely different argument?
conserver les deux industries dans votre région, donc si votre
solution est intenable pour eux, que leur dirons-nous quand ils
viendront nous rencontrer la semaine prochaine avec un argument
complètement différent?
Ms. Recchia: That is the $50,000 question. I will let other
people speak, too. I just want to say a couple of things.
Mme Recchia : C’est la question à 50 000 $. Je vais laisser les
autres s’exprimer également, mais j’ai deux ou trois choses à vous
dire à ce sujet.
It is a difficult question. We do not want to see any jobs lost
from our communities. They are rural communities. There are not
a lot of things for people to do if they are not working on the
water. However, the way the industry has been managed, things
like using these pesticides, is fairly short-sighted to me and it is
aimed at maximizing profit above all else. That is problematic, of
course.
C’est une question difficile. Nous ne voulons pas perdre
d’emplois dans nos collectivités. Ce sont des collectivités rurales
dans lesquelles il n’y a guère d’emplois que sur l’eau. Toutefois, le
type de gestion pratiquée par cette industrie, comme l’utilisation
qu’elle fait de ces pesticides, est à courte vue, à mes yeux, et vise
avant tout à maximiser les profits. Cela pose bien évidemment des
problèmes.
I personally believe there is a place for salmon aquaculture in
our region. It might not be as large an industry, or maybe it is an
industry that specializes in growing truly sustainable seafood, not
just calling it sustainable salmon but something that is truly
sustainable.
Je suis personnellement convaincue que la salmoniculture a sa
place dans notre région. Peut-être ne se développera-t-elle pas
autant que certains le voudraient ou peut-être se spécialisera-t-elle
dans l’élevage de produits de la mer vraiment durables, au lieu de
se contenter de parler de saumon durable.
In today’s world, tags on food like ‘‘organic’’ and ‘‘pesticidefree’’ are very important to people, and I know you can get a
higher price for them. There are some places, like Ireland, for
instance, where they have an organic salmon industry where they
do not use pesticides. There are several places in the world where
there are large separations between sites. There are areas where
we live where the water is very warm and sea lice are a huge
problem. Maybe that small spot is not the right place for salmon;
maybe it should be somewhere else.
Dans le monde contemporain, les gens recherchent les
mentions « biologique » et « sans pesticides » sur les étiquettes
de leurs aliments et je sais que ce sont des mentions qui permettent
de pratiquer des prix plus élevés. Il y a des endroits, comme en
Irlande par exemple, où il y a un secteur de la salmoniculture
biologique qui n’utilise pas de pesticides. Il y a aussi plusieurs
endroits dans le monde où les sites sont distants les uns des autres.
Dans notre région, l’eau de certains secteurs est très chaude et le
pou du poisson y pose un problème énorme. Peut-être que notre
petit coin n’est pas le bon endroit pour l’élevage du saumon; peutêtre ces exploitations devraient-elles s’implanter ailleurs.
I think a lot of negotiating can happen, and there are specialists
who know how to solve this. I will mention that in the industrial
agriculture world, many people have said you cannot grow food
organically on land on a large scale. Look at today. You go into
the grocery store and there are all sorts of organic food available.
I think there is a way to do it.
Je crois qu’il y a place à beaucoup de négociations et que des
spécialistes savent comment régler ce genre de problème. Je vous
rappelle que de nombreux représentants du secteur agricole
industriel ont prétendu qu’il n’était pas possible de pratiquer à
grande échelle la culture biologique. Voyez ce qui se passe
aujourd’hui. Vous allez à l’épicerie et vous y voyez quantité
d’aliments biologiques. Je crois qu’il y a une façon de procéder.
Senator Patterson: I very much appreciate the presentations
and your willingness to acknowledge that both aquaculture and
the traditional industry are providing important sources of
employment. I think our challenge, as my colleague just said, is
trying to figure out a way those can coexist.
Le sénateur Patterson : J’ai beaucoup apprécié vos exposés et je
suis sensible au fait que vous reconnaissiez que l’aquaculture et
l’industrie traditionnelle sont deux sources importantes d’emploi.
Le défi qui se pose à nous, comme mon collègue vient de le dire,
est d’essayer de trouver une façon de leur permettre de coexister.
I would like to pursue the concern you have about the process
of developing the new regulations on pesticides or release of
aquaculture substances. Could you describe it for me a bit more,
please? I understand these regulations are in the proposal stage
and the consultation stage. What is the status of those
consultations? Who is involved?
J’aimerais approfondir votre préoccupation concernant les
modalités d’élaboration du nouveau règlement sur les pesticides
ou sur le contrôle de la libération des substances d’aquaculture.
Pourriez-vous, s’il vous plaît, me donner davantage de détails? À
ce que je comprends, ces règlements en sont aux phases de
proposition et de consultation. Quel est l’état de ces
consultations? Qui y participe?
Ms. Morse: DFO just completed the pre-gazette, as I think it is
called. The regulations are just being written. They have not gone
to gazette. There was a discussion document on their website for
Mme Morse : Pêches et Océans Canada vient de terminer la
phase précédant la publication dans la Gazette du Canada. La
réglementation est en cours de rédaction. Elle n’a pas encore été
15-5-2012
Pêches et océans
8:21
comment almost two years ago. At that time, as our Traditional
Fisheries Coalition, we asked to sit down with DFO to talk about
the intent of the regulations, how we could feed into the process
and try to understand what it was they were hoping to accomplish
and how this could impact our industry. Unfortunately, we did
not have that meeting for reasons that we are not completely clear
about.
publiée. Le ministère a publié sur son site web un document de
discussion pour recueillir des commentaires il y a pratiquement
deux ans maintenant. À cette époque, tout comme notre
Traditional Fisheries Coalition, nous avons demandé à
rencontrer Pêches et Océans Canada pour discuter de l’objet de
la réglementation, de la façon dont nous pourrions contribuer au
processus et pour essayer de comprendre l’objectif visé par le
ministère, et pour savoir comment cela pourrait toucher notre
industrie. Malheureusement, cette réunion n’a pas eu lieu, pour
des raisons qui ne sont pas tout à fait limpides à nos yeux.
For us, it has left us a bit in the dark about where we are going
with these regulations. Now, of course, when we are starting the
formal process, it inhibits how we can feed into it.
Nous nous sommes retrouvés un peu dans le noir sans savoir ce
qui pourrait advenir avec ce règlement. Maintenant que le
processus officiel débute, nous sommes bien évidemment limités
dans notre façon d’y contribuer.
One of our frustrations all along on this file has been that the
aquaculture industry is seen as the stakeholder, but because we
are sharing the marine environment, we believe we are
stakeholders as well. We have not always had that same level of
input that the other stakeholders may have had.
Un des aspects de ce dossier qui nous a frustrés depuis le début
est que le secteur de l’aquaculture a été retenu comme intervenant
alors que, comme nous partageons avec lui le milieu marin, nous
estimons être nous aussi concernés. Nous n’avons pas toujours
contribué au processus avec la même intensité que les autres
intervenants ont pu le faire.
Senator Patterson: You are now in the formal process. Could
you describe that to me as well? I understand you feel you are on
the outside, but what do you know about it?
Le sénateur Patterson : Vous êtes maintenant rendus au
processus officiel. Pouvez-vous me le décrire également? Je
comprends que vous avez le sentiment d’être laissés de côté,
mais que savez-vous à son sujet?
Ms. Morse: Not a heck of a lot, to be completely honest. I am
new to how the regulatory process works. I know we are in the
initial stages. There was a notice in the Canada Gazette last
November that it was the intent to develop the regulations. At to
where we go after the intent before we get to gazette, I am a little
shaky on how Canadian law actually works, to be honest.
Mme Morse : Pas grand-chose pour être tout à fait honnête. Je
n’ai pas une très bonne connaissance du déroulement du
processus réglementaire. Je sais que nous en sommes aux
premières étapes. Un avis a été publié dans la Gazette du
Canada en novembre dernier indiquant qu’un règlement serait
préparé. Quant à savoir ce qu’il faut faire une fois cette intention
rendue publique et avant que le règlement ne soit publié dans la
Gazette, je dois avouer ne pas très bien savoir comment
fonctionne précisément la législation canadienne en la matière.
Senator Patterson: I am sure we can find out, and I think we
probably will.
Le sénateur Patterson : Je suis convaincu que c’est quelque
chose que nous pouvons trouver, et nous allons probablement
le trouver.
Ms. Sonnenberg: At other government agencies with which I
have been involved, the consultation process can be quite open
and easy to engage. In this particular instance, I would not call it
easy to engage. I would not call it easy to be heard. I think I
would like to add to what Ms. Morse has said.
Mme Sonnenberg : Lorsque j’ai été impliquée dans des processus
de consultation avec d’autres organismes gouvernementaux, les
choses étaient assez transparentes et il était assez facile de
s’impliquer. Dans ce cas particulier, je ne dirais pas qu’il est facile
de s’impliquer. Je ne dirais pas non plus qu’il est facile de se faire
entendre. J’aimerais ajouter quelque chose à ce que Mme Morse a
déjà dit.
One of the reasons for regulations is so that we can circumvent
the Fisheries Act. What we are doing today is not acceptable
under the rules we have under sections 32, 35 and 36(3). They are
not acceptable behaviours if we are to interpret the act strictly as
it is written. Every time we bring it up, the only word that comes
to mind is we are being stonewalled because we continued to say,
‘‘How can we make this work if we have one act running this way
and then we hive this off?’’
L’un des objectifs de la réglementation serait de permettre de
contourner la Loi sur les pêches. Ce qui se fait aujourd’hui n’est pas
autorisé en application des articles 32 et 35 et du paragraphe 36(3)
de la loi. Ce ne sont pas des pratiques acceptables si nous devons
nous en tenir à la lettre de la loi. À chaque fois que nous
mentionnons ce point, les réponses qu’on nous donne sont, à mon
sens, évasives. C’est sans doute parce que nous continuons à
demander : « Comment cela peut-il fonctionner si la loi dit une
chose et que nous n’en tenons pas compte? »
8:22
Fisheries and Oceans
15-5-2012
It is not as transparent as some of the other experiences I have
had. When we have asked the question of the Department of
Fisheries and Oceans, which has been the lead on this, they are
not forthcoming on how the process will unfold, and I largely
believe it is because they would prefer that we were not engaged.
La situation n’est pas aussi transparente que dans les cas que
j’ai connus auparavant. Quand nous avons posé la question
concernant Pêches et Océans Canada, qui est le responsable de ce
dossier, personne ne nous a dit comment les choses se dérouleront
et je crois que cela s’explique, dans une large mesure, parce qu’ils
préféreraient que nous ne nous impliquions pas dans ce dossier.
Senator Patterson: I guess it is the lawyer in me, but you spoke
about the management of aquaculture and the issue of separation,
which seems to be a practice followed in other jurisdictions but
perhaps not in your region. You described a shared management
regime in New Brunswick, if I understood right.
Le sénateur Patterson : L’avocat que je suis serait tenté de vous
dire que vous touchez à deux questions, la gestion de
l’aquaculture et la question de la répartition des pouvoirs en la
matière. Il semble que ce soit la pratique dans les autres régions,
mais peut-être pas dans la vôtre. Si j’ai bien compris, vous nous
dites que, au Nouveau-Brunswick, vous avez un régime conjoint
de gestion.
If we were to agree that the issue of separation should be
reviewed in light of these problems you have described, is there an
integrated board? What is the management regime? Who is in
charge, or is that clear? Whom would we approach to recommend
review or reform?
Si nous devions convenir que la répartition des pouvoirs
devrait être examinée à la lumière des problèmes que vous avez
décrits, y a-t-il un conseil ou une commission intégrée qui pourrait
le faire? Quel est le régime de gestion? Qui est responsable, ou les
choses sont-elles claires? À qui devrions-nous recommander
d’étudier la question ou d’envisager une réforme?
Ms. Recchia: I can try, and then maybe you can jump in.
Mme Recchia : Je peux essayer de poser ces questions et vous
pouvez peut-être vous joindre à moi.
Senator Patterson: We will ask these questions probably of the
governments involved, but I would be interested in your views,
and I hope I am not being too technical. I would be interested in
your perceptions.
Le sénateur Patterson : Nous poserons probablement ces
questions aux gouvernements impliqués, mais j’aimerais
connaître votre avis, et j’espère ne pas être trop technique.
J’aimerais connaître votre vision des choses.
Ms. Recchia: I want to make sure I understand the question.
Are you asking about the management of aquaculture, period, or
specifically about pesticides?
Mme Recchia : Je veux m’assurer de bien comprendre votre
question. Porte-t-elle uniquement sur la gestion de l’aquaculture
ou précisément sur les pesticides?
Senator Patterson: The management of aquaculture;
specifically the separation issue you described.
Le sénateur Patterson : La gestion de l’aquaculture, et
précisément la question de la séparation que vous avez décrite.
Ms. Recchia: The separation —
Mme Recchia : La séparation...
Senator Patterson: You said if the —
Le sénateur Patterson : Vous avez dit...
Ms. Recchia: Oh, between sites.
Mme Recchia : Oh, entre les sites.
Senator Patterson: If they were farther apart.
Ms. Recchia: I think the Province of New Brunswick would
primarily make the determinations. The industry would apply for
sites at certain locations and the government of New Brunswick
would approve those site allocations.
Senator Patterson: Are the pesticides DFO-led?
Le sénateur Patterson : S’ils étaient plus distants les uns
des autres.
Mme Recchia : Je pense que la décision reviendrait
essentiellement à la province du Nouveau-Brunswick. L’industrie
demanderait à s’implanter à certains endroits et le gouvernement du
Nouveau-Brunswick approuverait ces attributions de site.
Le sénateur Patterson : L’utilisation des pesticides est-elle régie
par Pêches et Océans Canada?
Ms. Morse: The application for a pesticide is made by the
Province of New Brunswick to Health Canada. Health Canada
draws on information from DFO, Environment Canada, the
province and anyone else they may feel would have applicable
information.
Mme Morse : La demande d’utilisation d’un pesticide est
formulée par la province du Nouveau-Brunswick à Santé
Canada. Santé Canada s’appuie alors sur l’information dont
disposent Pêches et Océans Canada, Environnement Canada, la
province et toute autre personne qui estime avoir de l’information
pertinente sur la demande.
The conditions of the registration from Health Canada go back
to the Province of New Brunswick, because they have the actual
authorization. Those conditions are enforced provincially, both
Les conditions d’enregistrement de Santé Canada sont
transmises à la province du Nouveau-Brunswick, parce que c’est
elle qui accorde effectivement les autorisations. Ce sont le
15-5-2012
Pêches et océans
by the Department of Agriculture, Aquaculture and Fisheries,
and the provincial Department of the Environment in New
Brunswick. It is a very complicated system to try to follow.
Senator Patterson: Thank you.
8:23
ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches et le
ministère de l’Environnement du Nouveau-Brunswick qui veillent
au respect de ces conditions. C’est un système qu’il est très difficile
d’essayer de suivre.
Le sénateur Patterson : Je vous remercie.
Senator Cochrane: Regarding the group of witnesses we have
here now, are you one organization or are you from separate
organizations?
Le sénateur Cochrane : Le groupe de témoins présents
aujourd’hui est-il composé de membres d’une seule organisation
ou d’organisations distinctes?
Ms. Sonnenberg: The Traditional Fisheries Coalition is a group
made up of groups. It is an umbrella force in southern New
Brunswick. We came together years ago when we could see that
aquaculture was having a detrimental effect on the weir industry, we
came together to reach out to government to talk about the issues
surrounding that. From that, there became a clear issue of our
lobster fishery being compromised from actions being taken, which
Ms. Recchia spoke about with the AlphaMax and other things.
Mme Sonnenberg : La Traditional Fisheries Coalition est
composée de plusieurs groupes. C’est un organisme parapluie
du sud du Nouveau-Brunswick. Nous nous sommes regroupés il y
a plusieurs années lorsque nous avons constaté que l’aquaculture
pouvait avoir des effets néfastes sur la pêche à la bordique. Il
s’agissait pour nous de parler au gouvernement d’une seule voix
sur les problèmes qui se présentaient dans ce domaine. Par la
suite, il est devenu manifeste que la pêche au homard était mise en
danger par les mesures prises, comme vous l’a expliqué
Mme Recchia avec, entre autres, le cas de l’AlphaMax.
Therefore, we brought the group back to the table and
reignited the process to come together. We have worked closely
together since 2009 to bring these issues forward, get them on the
table, and try to get some clarity and understanding around some
of the things that are facing us and some of the things happening
in the ecosystem that seem to be running out of control and out of
our reach.
Nous avons donc réuni à nouveau ce groupe et relancé le
processus pour nous présenter ensemble. Nous avons collaboré
étroitement depuis 2009 pour mettre de l’avant ces problèmes, les
soumettre à la discussion, et essayer d’obtenir des précisions et de
parvenir à comprendre les éléments auxquels nous étions
confrontés et certaines des choses qui se produisent dans
l’écosystème, qui semblent être hors de contrôle et hors de portée.
Senator Cochrane: Do you have a spokesperson or chair for
your group?
Le sénateur Cochrane : Votre groupe a-t-il un porte-parole ou
un président?
Ms. Morse: We are ad hoc. We shift it around, depending on
the topic and someone’s area of expertise.
Mme Morse : Nous en avons un de façon ponctuelle. Il change
selon les sujets dont nous traitons ou selon les compétences des
participants.
Senator Cochrane: Who did you make the request to in order to
have Environment Canada become involved?
Le sénateur Cochrane : À qui avez-vous transmis la demande
d’implication d’Environnement Canada?
Ms. Morse: Each of our organizations has written a letter
expressing our concerns about the proposed regulations. Those
letters have all gone in to the ministers of the Department of
Fisheries and Oceans, Health Canada and Environment Canada.
Mme Morse : Chacune de nos organisations a rédigé une lettre
expliquant nos préoccupations sur la proposition de règlement.
Ces lettres ont toutes été adressées aux ministres de Pêches et
Océans Canada, de Santé Canada et d’Environnement Canada.
Senator Cochrane: Here I go again: I will offer a suggestion, but
do not mind me because I am always doing things like this,
especially to my own children. It might have been better if you had
amalgamated your whole group and all of you signed the letter and
sent it that way. Would that have more force do you think?
Le sénateur Cochrane : Une fois encore, je vais vous faire une
suggestion, mais ne m’en voulez pas parce que je le fais en
permanence, en particulier avec mes propres enfants. Il aurait
peut-être mieux valu que vous fusionniez vos groupes en un seul et
que vous signiez tous la lettre et l’expédiez de cette façon. Ne
pensez-vous pas qu’ainsi elle aurait eu plus d’effet?
Ms. Sonnenberg: We do those sorts of things. I was discussing
this before you folks showed up.
Mme Sonnenberg : Cela nous arrive de le faire. J’en discutais
précisément avant que vous n’arriviez.
One of our issues is that it is a resource issue for us. Fisheries
organizations tend to be underfunded. That is the same old story
for everyone. Do not get me wrong; we are not unique. However,
we are underfunded and have been unable to tackle the issues we
are being asked to take on through the downloading of all sorts of
initiatives we see happening day after day in government. We
have not been able to have a focus and a funding mechanism,
L’un des problèmes qui se posent à nous en est un de
ressources. Les organisations de pêcheurs ont tendance à être
sous-financées. C’est toujours la même situation pour tout le
monde. N’interprétez pas mal ce que je dis, nous ne sommes pas
uniques. Nous sommes néanmoins sous-financés et nous n’avons
pas été en mesure de nous attaquer à tous les problèmes qui nous
ont été soumis à la suite de toutes sortes d’initiatives que nous
8:24
Fisheries and Oceans
15-5-2012
which is what we require. Given the workload that has come with
this file, we have all been so focused on trying to bring it to the
forefront that there has not been any time to address some of
those issues.
voyons apparaître jour après jour au gouvernement. Nous ne
sommes pas parvenus à nous concentrer sur une question précise
et à nous doter d’un mécanisme de financement, dont nous
aurions besoin. Étant donné la charge de travail imposée par ce
dossier, nous nous sommes tous efforcés de l’amener à l’avantscène au point qu’il ne nous est pas resté de temps pour nous
attaquer à d’autres questions.
You are quite correct: There is more power in us collectively
signing letters, and we do that. However, we also often follow up
individually from our organizations to ask for things as well. Yes,
we are together as a coalition and we are requesting it, but we are
also doing it on behalf of our organizations. Perhaps our
viewpoints or vantage points are a little different, so our own
organizations might allow us to say it a little different way.
Vous avez tout à fait raison. Signer collectivement la même
lettre serait plus efficace, et c’est ce que nous faisons. Il est
néanmoins fréquent que chacun de nos organismes traite
individuellement un dossier et formule aussi ses propres
demandes. Oui, nous formons ensemble une coalition et nous
formulons une demande, mais nous le faisons également au nom
de chacune de nos organisations. Comme il se peut que chacune
ait un point de vue légèrement différent, nos organisations
peuvent nous permettre de formuler les choses de façon aussi un
peu différente.
Senator Cochrane: Did Environment Canada give you a
specific reason as to why they did not want to get involved?
Le sénateur Cochrane : Des représentants d’Environnement
Canada vous ont-ils donné des raisons précises pour ne pas
vouloir s’impliquer?
Ms. Recchia: We have heard a few things from our local
Environment Canada office. We have heard quite a lot about it.
Before coming here, a few weeks ago, we as the Traditional
Fisheries Coalition requested a meeting with the Minister of the
Environment, which was declined. We also requested a meeting
with his three assistant deputy ministers, which was also declined.
We are meeting with someone from Environment Canada this
week but not at those high levels.
Mme Recchia : Le personnel de notre bureau local
d’Environnement Canada nous a donné quelques éléments de
réponse. On nous a raconté beaucoup de choses. Quelques semaines
avant de venir vous rencontrer, la Traditional Fisheries Coalition a
demandé au ministre de l’Environnement de le rencontrer, mais la
réponse a été négative. Nous avons également demandé à ses trois
sous-ministres adjoints de les rencontrer, et cette demande a
également été refusée. Nous allons rencontrer une personne
d’Environnement Canada cette semaine, mais d’un niveau
hiérarchique nettement inférieur.
I am concerned that Environment Canada is sort of taking this
lying down. I think they have been left out of the process and they
are not fighting it. That is very discouraging to us because
Environment Canada has done an absolutely wonderful job
locally, protecting our fishery and the marine environment. I am
not fully clear as to why Environment Canada in Ottawa is not
making a lot of noise about this.
Je crains qu’Environnement Canada se laisse faire en quelque
sorte. Je crois qu’ils ont été laissés en dehors du processus et qu’ils
ne s’y opposent pas. C’est très décevant pour nous, parce
qu’Environnement Canada a fait un travail tout à fait
extraordinaire au niveau local, en protégeant notre pêche et le
milieu marin. Je ne saisis pas très bien pourquoi Environnement
Canada ne soulève pas cette question plus énergiquement à Ottawa.
Senator Cochrane: My advice is to keep it up. You cannot give
up right now because this is your main source of food and
livelihood for the people of New Brunswick.
Le sénateur Cochrane : Je vous conseille de ne pas baisser les
bras. Vous ne pouvez pas abandonner maintenant parce qu’il
s’agit de votre principale source de nourriture et de gagne-pain
pour les gens du Nouveau-Brunswick.
I do know that lobster prices have fluctuated over the last
number of years. Last year was terrible. I know back in
Newfoundland, they only got $3-something per pound for it. It
was just awful. As I understand it, in many areas, fishers do not
know the price they will get this year until the season opens again,
which is terrible.
Je sais que les prix du homard ont fluctué au cours des
dernières années. Ceux de l’an dernier étaient terribles. Je sais
qu’à Terre-Neuve, les pêcheurs n’ont obtenu qu’environ trois
dollars par livre. C’était tout simplement affreux. Si je comprends
bien, dans de nombreuses régions, les pêcheurs ignorent le prix
qu’ils vont obtenir cette année jusqu’à l’ouverture de la saison.
C’est terrible.
Can you tell me if there is a minimum price that fishers need to
get for lobster to make it financially viable just to fish?
Pouvez-vous me dire s’il faut que les pêcheurs obtiennent un
prix minimum donné pour que la pêche continue simplement à
être viable financièrement?
15-5-2012
Pêches et océans
8:25
Back in Newfoundland, our season is only six weeks. I do not
know how long it is in New Brunswick. I do not know if it is the
same or not. They need to have a price so that they can break even
and pay for boats, fuel and so on.
Pour en revenir à Terre-Neuve, notre saison de pêche ne dure
que six semaines. J’ignore combien de temps elle dure au
Nouveau-Brunswick. J’ignore si c’est la même durée ou non. Il
faut donc que les pêcheurs obtiennent un prix leur permettant de
couvrir les coûts des bateaux, du carburant, et cetera.
Is there a minimum price that a fisherman will need in order to
break even?
Y a-t-il un prix minimum qu’un pêcheur doit obtenir pour
couvrir ses coûts?
Ms. Sonnenberg: There is always a break-even point. All
lobster districts are unique in how they are managed, the times for
their seasons and so on.
Mme Sonnenberg : Il y a toujours un seuil de rentabilité.
Chaque district de pêche au homard est unique par la façon dont
il est géré, la durée de sa saison, et cetera.
There is a group presently that, since 2008, has started to get
legs. It is the Lobster Council of Canada. That group is working
on those sorts of issues now to look at how to get a price structure
in place that is solid, that the industry at all levels can benefit
from. It is a very complicated structure we have, from the time the
lobster comes on the boat until the time we see it either on a plate
in a restaurant or in a grocery store. We are working on that, but
different areas require different things based on the kind of fishery
they have.
Il y a actuellement un groupe qui s’est mis au travail
depuis 2008. Il s’agit du Conseil canadien du homard. Il étudie,
entre autres, comment se doter d’une structure de prix solide dont
tous les participants au secteur pourraient tirer parti. Nous avons
actuellement une structure très complexe, du moment où le
homard arrive sur le pont du bateau jusqu’à celui où il se retrouve
sur une assiette d’un restaurant où dans une épicerie. Nous
travaillons sur cette question, mais il faut des modalités
différentes selon les régions, en fonction du type de pêche
pratiquée dans celles-ci.
If you were to ask us in our area if there is a break-even point,
yes, there definitely is, but that could change tomorrow based on
the fluctuating fuel we see. The prices every week can be different
— it can be higher or lower. We are at a point now where we
would expect that the spring fishery is just starting. Hopefully
inventories are low and you would fetch a better price, but as
more and more fishermen come on line, this is the complication
we are trying to work through.
Si vous nous demandiez s’il y a un seuil de rentabilité propre à
notre région, il y en a bien un, mais il pourrait varier demain en
fonction de la variation du nombre de prises. Le prix peut varier
toutes les semaines, à la hausse ou à la baisse. Actuellement, nous
attendons le début de la campagne de pêche du printemps. Les
stocks sont fort heureusement faibles et cela devrait faire monter
les prix. Mais de plus en plus de pêcheurs vont partir en mer et
cela donne une situation complexe à laquelle nous essayons de
trouver une solution.
It may be beneficial to have a representative from the council
come and talk about some of the work being done in terms of
trying to find a mechanism that suits everyone based on the
complications of the industry.
Ce pourrait être une bonne chose que de demander à un
représentant du conseil de venir témoigner pour vous décrire
certains des efforts entrepris pour trouver un mécanisme convenant
à tout le monde, malgré la situation complexe qui prévaut dans
l’industrie.
Senator Cochrane: What about my friend from Newfoundland?
Do you have something to say about all of this?
Le sénateur Cochrane : Que dit de tout cela mon ami de
Terre-Neuve? Avez-vous quelque chose à dire sur tout ceci?
Mr. Holland: It would depend on the lobster district you are in.
For example, the season in the Magdalen Islands just opened up.
At the first of their season, they catch the bulk of their lobster.
They are getting a lot right now.
M. Holland : Cela dépend du district de pêche au homard dans
lequel vous vous trouvez. Par exemple, la saison vient de débuter
aux Îles-de-la-Madeleine. Au tout début de cette saison, les
pêcheurs y ont capturé l’essentiel de leur contingent de prises. Ils
en prennent beaucoup actuellement.
The price in southern New Brunswick is around $6 right now.
However, our season in district 36 has just opened up for April 1.
The water is cold. We do not have the migration of lobsters there
at the time, so people are going out and not catching a lot of
lobsters. The lobster fishermen are going out later in the season
when the water warms up and the lobsters migrate into that part
of the Bay of Fundy. That makes it more profitable for them, so
they are catching more lobsters on their days out.
Actuellement, dans le sud du Nouveau-Brunswick, le prix est
d’environ six dollars. Toutefois, la pêche vient de débuter le
1er avril dans le district 36. L’eau est froide. Les homards n’ont
pas encore migré chez nous, ce qui fait que les pêcheurs sortent
sans ramener beaucoup de homards. Ils vont sortir plus tard dans
le cours de la saison, quand les eaux se réchaufferont et que les
homards migreront dans cette partie de la baie de Fundy. Cela
rentabilise mieux leur travail, car ils prennent alors davantage de
homards par sortie.
8:26
Fisheries and Oceans
The break-even point you are looking for would depend on
whether you are catching a tonne a day or 200 pounds a day. It is
hard to give that. As it was just said, there is a group trying to
figure those things out and where best to go for that. Right now I
can tell you the price is around $6.
Senator Cochrane: They were about $3 last year.
15-5-2012
Le seuil de rentabilité auquel vous vous intéressez n’est pas le
même si vous prenez une tonne de homards par jour ou 200 livres
par jour. Il est donc difficile de le donner avec précision. Comme
on vient de vous le dire, il y a un groupe qui essaie de démêler
toutes ces choses et de définir la meilleure approche à utiliser pour
résoudre ce problème. Je peux vous dire que, actuellement, le prix
est d’environ six dollars.
Le sénateur Cochrane : Il était d’environ trois dollars l’an dernier.
Mr. Holland: They were also about $3 in our area last year.
M. Holland : Il était également d’environ trois dollars dans
notre région l’an dernier.
Ms. Recchia: It is only $6 because very few districts are fishing.
Once they open and are catching lobster that is when the price
goes down. It is high right now but we do not expect it will stay
that high.
Mme Recchia : La seule raison pour laquelle il atteint six
dollars est que la pêche ne se pratique que dans un très petit
nombre de districts pour l’instant. Lorsqu’elle aura débuté
partout, et que tous prendront du homard, les prix baisseront.
Les prix sont élevés maintenant, mais nous ne nous attendons pas
à ce qu’ils restent à ce niveau.
Mr. Holland: We consider it big to get the lobster fishermen
out there for $6.
M. Holland : Nous trouvons très bien que les pêcheurs
obtiennent six dollars pour leurs prises.
Senator Cochrane: I will continue the effort with Environment
Canada because there seems to be a problem with the lice issue.
Vancouver had a problem a few years ago with lice in their
salmon. They came before the committee and they had pictures of
it. The sea lice were prominent in the stomachs of the salmon. I do
not know if they have overcome the issue. It might be worth
having a discussion with them.
Le sénateur Cochrane : Je vais poursuivre mes efforts avec
Environnement Canada parce qu’il semble y avoir un problème
avec la question du pou. Les saumons de la région de Vancouver
ont été touchés par le même problème il y a quelques années. Des
représentants du ministère sont venus témoigner et ils en avaient
des photos. Il y avait un nombre important de poux du poisson
dans les estomacs des saumons. Je ne sais pas s’ils sont venus à
bout de ce problème. Nous pourrions apprendre des choses en en
discutant avec eux.
Ms. Recchia: We are part of a large umbrella group in Atlantic
Canada that is working for aquaculture reform. It consists of the
fishing industry and environmental community. There is also
another similar coalition in British Columbia and we have phone
calls once a month. We have been engaged with the
environmental and fishing communities on both coasts on this
issue.
Mme Recchia : Nous faisons partie d’un important groupe
parapluie du Canada atlantique qui travaille à une réforme de
l’aquaculture. Il est composé de représentants de l’industrie de la
pêche et des groupes environnementaux. Il y a une coalition
similaire en Colombie-Britannique avec laquelle nous
communiquons une fois par mois par téléphone. Nous sommes
impliqués dans cette question avec les groupes environnementaux
et le milieu de la pêche des deux côtes.
Senator Cochrane: You can mention that to them as well.
Senator Poirier: On the environmental issue, you mentioned
you had a good working relationship locally with the
environmental department. Is that the provincial department or
the federal department?
Ms. Recchia: Federal. It is Environment Canada.
Senator Poirier: If you have a good relationship locally would
it not be a possibility to approach through them? They would
perhaps have an avenue of an open door to speak to who you
need to, or get them to help you organize some kind of
connection.
Le sénateur Cochrane : C’est un élément que vous pouvez leur
mentionner également.
Le sénateur Poirier : À propos de la dimension environnementale
du problème, vous avez indiqué entretenir de bonnes relations de
travail avec les représentants locaux du ministère de
l’Environnement. S’agit-il du ministère provincial ou du ministère
fédéral?
Mme Recchia : C’est le ministère fédéral. C’est Environnement
Canada.
Le sénateur Poirier : Si vous entretenez de bonnes relations
avec eux au niveau local, ne pourriez-vous pas approcher la
direction du ministère en passant par ce bureau local? Il saurait
peut-être comment vous permettre de rencontrer les gens avec qui
vous voulez parler, ou vous aider à établir une forme quelconque
de relation.
15-5-2012
Pêches et océans
Ms. Recchia: We contacted them and asked them to help us get
meetings in Ottawa. They were not able to help, though they did
try. They are cheering us on. They really like to see higher ups
here in Ottawa embracing this and fighting for it.
Senator Raine: I have a ton of questions actually.
I do not know the aquaculture industry in the Maritimes as
well, but first, it is Atlantic salmon that is being farmed. Is there
an issue with that salmon escaping and intermingling with wild
salmon?
Ms. Recchia: Yes.
8:27
Mme Recchia : Nous nous sommes adressés à eux en leur
demandant de nous aider à organiser des réunions à Ottawa. Ils n’y
sont pas parvenus, même s’ils ont essayé. Ils nous encouragent. Ils
aimeraient beaucoup que la haute direction d’Ottawa s’implique
dans ce domaine et se batte sur cette question.
Le sénateur Raine : En vérité, j’ai une tonne de questions à
vous poser.
Je n’ai pas une très bonne connaissance du secteur de
l’aquaculture dans les Maritimes, mais ce qui importe avant
tout est que c’est du saumon de l’Atlantique qu’on y élève. Ce
saumon d’élevage s’échappe-t-il et se mélange-t-il à l’occasion
avec le saumon sauvage, et cela pose-t-il un problème?
Mme Recchia : Oui.
Mr. Holland: I will try and answer this. There is a study being
done for the Atlantic Salmon Federation — I was a fisheries
officer for 30 years with the Department of Fisheries and Oceans
and retired — headed up by at fellow named Jonathan Carr. He
has been studying that interaction since he left university. He has
been there at least 20 years.
M. Holland : Je vais essayer de vous répondre. J’ai été agent
des pêches pendant 30 ans à Pêches et Océans Canada et suis
maintenant en retraite. Une étude est en cours de réalisation pour
le compte de la Fédération du saumon atlantique. Elle est dirigée
par Jonathan Carr. Il étudie ce type d’interactions depuis qu’il a
quitté l’université. Cela fait donc au moins 20 ans maintenant
qu’il se penche sur ce problème.
They followed the genetics through the Magaguadavic River,
and there was a fish ladder. They were taking scale samples off the
salmon going over that. They have 40 years of DNA and can tell
the parents of a fish that is going there today. He would be the
ideal person to answer those questions.
Son équipe a étudié les caractéristiques génétiques des saumons
sur tout le cours de la rivière Magaguadavic, sur laquelle il y avait
une échelle à poissons. Elle a prélevé des échantillons sur les
saumons qui franchissaient cette échelle. Elle dispose donc d’une
banque de données de 40 ans sur l’ADN de ces poissons et peut
vous dire qui sont les parents d’un poisson qui franchit cette
échelle aujourd’hui. Ce serait la personne idéale pour répondre à
cette question.
Senator Raine: Who owns the salmon farms in the Maritimes?
Le sénateur Raine : À qui appartiennent les fermes salmonicoles
des Maritimes?
Mr. Holland: Originally they were all privately owned. They
are supposed to supplement the fishermen. There are small family
farms of 30,000 or 40,000 fish killable per year. Those family
farms have basically died out and there are two or three. There
are three corporations now who own the bulk of them.
M. Holland : Au départ, elles appartenaient toutes à des
intérêts privés. Elles étaient censées offrir un complément aux
activités des pêcheurs. Il y a des petites fermes familiales ayant
une production de 30 000 à 40 000 poissons par année. Elles ont
pratiquement toutes disparu maintenant et il n’en reste que deux
ou trois. L’essentiel des fermes salmonicoles appartient
aujourd’hui à trois sociétés.
Ms. Recchia: One of them is very large and owns the bulk of
them, Cooke Aquaculture.
Mme Recchia : L’une de ces sociétés est très importante et
possède la majorité de ces fermes. C’est Cooke Aquaculture.
Mr. Holland: Most of those ventures are companies from
British Columbia and Chile.
M. Holland : La plupart de ces entreprises sont britannocolombiennes et chiliennes.
Senator Ringuette: What are the pay rates for labour on the
aquaculture fish farms?
Le sénateur Ringuette : Quel est le taux de rémunération de la
main-d’œuvre sur ces fermes d’aquaculture?
Mr. Holland: It is above minimum wage. It is comparable to,
let us say, working in the sardine plants or other businesses down
there.
M. Holland : Il est supérieur au salaire minimum. Il se
compare, par exemple, à celui versé par les sardineries et les
autres entreprises de la région.
Ms. Recchia: It is not the same level of work as a fisherman,
particularly the captain of a boat. However, even the crew is fairly
low paying in the scheme of things. In my experience it is quite a
high turnover of site workers as well. It is not consistent. Where
Mme Recchia : Ce n’est pas un travail de même niveau que
celui d’un pêcheur, en particulier pour le capitaine d’un bateau. Il
faut cependant savoir que les membres de l’équipage d’un bateau
ne sont pas non plus très bien payés. J’ai pu constater avec le
8:28
Fisheries and Oceans
15-5-2012
we have the fishery it is a family business and your fishermen are
not changing; they are the same people for the most part and it is
a bit different that way.
temps que le taux de roulement du personnel est assez élevé dans
ces entreprises. Il n’est pas constant. Lorsque les gens pratiquent
la pêche, c’est une entreprise familiale et les pêcheurs ne changent
pas de métier. Ce sont les mêmes personnes la plupart du temps et
en cela, c’est un peu différent dans le milieu de la pêche.
Senator Raine: Again, how many fish farms are there in your
region in the Bay of Fundy?
Le sénateur Raine : Une fois encore, combien y a-t-il de fermes
d’aquaculture dans votre région de la baie de Fundy?
Ms. Morse: In southwestern New Brunswick, I believe 96 are
licensed. I am not sure if they are all active in any given year. They
have a three-year bay management system and about a third of
those farms would be fallow in any year; they grow out for two
years and then they are fallow. Two thirds are active at any given
time.
Mme Morse : Je crois qu’il y en a 96 qui détiennent un permis
d’exploitation dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Je ne
sais pas avec certitude si toutes travaillent au cours d’une même
année. Elles appliquent un système triennal de gestion de la baie
et, chaque année, environ un tiers de ces fermes ne produit pas.
Elles font l’élevage pendant deux ans et s’arrêtent pendant un an.
Les deux tiers d’entre elles sont donc actives à un moment donné.
Senator Raine: When were the first ones set up?
Le sénateur Raine : Quand les premières sont-elles apparues?
Mr. Holland: In the 1970s.
M. Holland : Dans les années 1970.
Senator Ringuette: How far apart are they? I understand that is
determined by the New Brunswick Department of Agriculture,
Aquaculture and Fisheries?
Le sénateur Ringuette : À quelle distance sont-elles les unes des
autres? Je crois savoir que cette distance est fixée par le ministère
de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches du NouveauBrunswick?
Ms. Recchia: It depends on where you are. There are places
where they are close together and crowded — like Lime Kiln Bay
in New Brunswick — and there are other places where they are
further apart. However, I would say that southwest New
Brunswick is a lot more congested in their salmon farming
operations than Newfoundland or Nova Scotia.
Mme Recchia : Cela dépend de l’endroit où vous vous trouvez.
Il y a des endroits où elles sont très proches et nombreuses,
comme dans la Lime Kiln Bay au Nouveau-Brunswick, et
d’autres endroits où elles sont plus distantes les unes des autres.
Je peux toutefois vous dire que, dans le sud-ouest du NouveauBrunswick, la concentration des fermes salmonicoles est
beaucoup plus élevée qu’à Terre-Neuve ou en Nouvelle-Écosse.
Senator Ringuette: Is there room for more?
Ms. Recchia: Not as far as we are concerned.
Le sénateur Ringuette : Y a-t-il de la place pour un plus grand
nombre?
Mme Recchia : Non, pas de notre point de vue.
Senator Raine: They have been going since the 1970s — more
than 40 years — so at what point did there get to be too many?
Le sénateur Raine : Ces exploitations sont là depuis les
années 1970, donc depuis plus de 40 ans. À quel moment sontelles devenues trop nombreuses?
Ms. Morse: A couple were approved on the mainland shore, but
the last real bulk of the new fish farms approved were in 2001. That
was to cope with the three-year cycle with the fallowing. It is hard to
say, ‘‘This farm was actually the tipping point.’’ One of challenges is
that when you look at the Bay of Fundy it looks like a big area.
When you look at the ocean it looks like a big area. However, the
aquaculture sites are vying for the same bottom that has been
traditionally used by the fishing industry. They are in-shore, in
sheltered coves where the lobster industry and scallop fisheries
happen. A lot were placed on sites which used to have herring weirs,
and we have seen the herring weir industry decline in numbers. I
have been with our organization for 20 years. When I started on
Grand Manan there were a number of active weirs and now there
are not a dozen. It is hard to say when it actually got to be too
much.
Mme Morse : Quelques-unes ont été autorisées à s’implanter
sur le littoral du continent, mais le dernier nombre important de
fermes d’aquaculture approuvées l’a été en 2001. L’objectif était
de pallier au cycle triennal d’interruption de la production. Il est
difficile de dire que c’est précisément à partir de l’arrivée de telles
fermes que leur nombre a été excessif. L’une des difficultés est que
lorsque vous examinez la baie de Fundy, elle a l’air d’une vaste
étendue. Quand vous regardez l’océan, il a aussi l’air d’être une
vaste étendue. Cependant, les sites d’aquaculture font
concurrence aux mêmes fonds qui ont été utilisés de façon
traditionnelle par l’industrie de la pêche. Ils sont sur le littoral
dans des anses abritées où on pratique la pêche au homard et aux
pétoncles. Beaucoup sont situés à des endroits où l’on pêchait le
hareng à la bordique, et nous avons constaté le déclin de cette
industrie. Cela fait 20 ans que je fais partie de notre organisation.
Lorsque j’ai débuté à Grand Manan, il y avait un bon nombre de
bordiques exploitées et leur nombre n’atteint plus la dizaine
maintenant. Il est difficile de dire à quel moment il y en a eu trop.
15-5-2012
Pêches et océans
8:29
Senator Ringuette: It is a big challenge because I think everyone
would like to see a sustainable wild fishery and obviously
aquaculture is here. Do you think the dual mandate of DFO is
working?
Le sénateur Ringuette : C’est une difficulté importante parce
que je pense que tout le monde voudrait voir l’industrie de la
pêche en mer survivre et l’aquaculture est manifestement bien
implantée. Pensez-vous que le double mandat de Pêches et Océans
Canada donne de bons résultats?
Ms. Morse: It does not appear to be from where we are, so far.
There needs to be a larger separation between the promotion of
aquaculture, the regulation of aquaculture and the enforcement of
the rules around aquaculture. We have talked about some of the
complications of how pesticides are approved. There are so many
people involved that sometimes it makes it very complicated —
even for the people who are supposed to be regulating — to know
who is responsible and what falls under whose department. There
needs to be a clear look at the areas of responsibility for each
department.
Mme Morse : De notre point de vue, cela ne semble pas être le
cas. Il faudrait que les secteurs de la promotion de l’aquaculture,
de sa réglementation et de l’application des règles à l’aquaculture
soient distincts. Nous vous avons décrit certaines des
complications apparues avec les modalités d’approbation des
pesticides. Tant de gens sont impliqués que cela rend parfois la
situation très complexe, même pour les gens censés élaborer la
réglementation. Il est difficile de savoir qui est responsable de
quoi et ce qui relève précisément d’un ministère. Il va falloir
examiner attentivement les domaines de responsabilité de chacun
des ministères concernés.
Senator Oliver: I apologize that I was not here to hear your
presentations, but what I have heard in terms of your responses
has been most informative and very interesting. You have raised
many interesting questions.
Le sénateur Oliver : Je suis navré de n’avoir pu être là pendant
votre exposé, mais ce que j’ai appris avec vos réponses m’a
beaucoup éclairé et m’a paru très intéressant. Vous avez soulevé
de nombreuses questions intéressantes.
I would like to go back to the issue of sea lice. You have
mentioned organic farming. I would like to know, apart from
using pesticides, what are the organic methods that are being used
to get rid of the sea lice that you can tell us about?
J’aimerais revenir à la question du pou du poisson. Vous avez
parlé d’agriculture biologique. J’aimerais savoir si, en laissant de
côté les pesticides, on dispose de méthodes biologiques pour se
débarrasser du pou du poisson?
Ms. Recchia: I am certainly not an expert on this, but my
understanding is that they are very low stocking densities, with not
very many fish per pen, and very large separations between sites.
Mme Recchia : Je ne suis certainement pas une spécialiste en la
matière, mais je crois savoir qu’il y a la possibilité d’avoir une
faible densité de poissons, donc un nombre pas trop élevé de
poissons par enclos, et de grandes distances entre les sites.
Senator Oliver: It will require more overhead and infrastructure
on the part of the owners.
Le sénateur Oliver : Cela imposerait davantage de frais généraux
aux propriétaires et exigerait davantage d’infrastructures.
Ms. Recchia: Yes. I know, for instance, with the Irish organic
salmon, the price point is very high, so they are making a lot more
for their salmon.
Mme Recchia : Oui. Je sais, par exemple, que le prix du
saumon biologique irlandais est très élevé, ce qui permet à ses
producteurs de gagner beaucoup plus d’argent.
Senator Oliver: Most organic things get a good price, but I was
wondering whether there was any other particular organic
method of getting rid of the sea lice, apart from separations?
Le sénateur Oliver : La plupart des produits biologiques se
vendent à bon prix, mais je me demande s’il n’y a pas une autre
méthode, biologique, autre que l’éloignement des sites les uns des
autres, pour se débarrasser du pou du poisson?
Ms. Recchia: I know there are some kinds of green solutions that
are being researched. My sense, though, is that the amount of time
and money are very miniscule that are going into that sort of thing.
Mme Recchia : Je sais que l’on fait des recherches sur des
solutions respectueuses de l’environnement. J’ai par contre
l’impression qu’on n’y consacre que très peu de temps et d’argent.
The note of caution that we give is that there are repercussions
from some of those as well. For instance, one thing being
researched is light traps that would lure the sea lice to the light
traps to be captured. Light has quite an impact on herring, for
instance, so wherever there would be a light trap or where there
are lots of lights, herring will not go near them. That would be
another deterrent or another problem that the herring weir fishery
would have to address.
Nous tenons à rappeler que certains de ces produits ont aussi
des répercussions. C’est ainsi que l’un des sujets de recherche est
l’étude de casiers lumineux qui attireraient le pou du poisson pour
le capturer. Il faut cependant savoir que le hareng est sensible à la
lumière et qu’il ne s’approchera pas d’un piège lumineux ou d’un
endroit très éclairé. Ce serait là une autre nuisance ou un autre
problème pour la pêche au hareng à la bordique dont il faudrait
s’occuper.
We would like to be part of the discussions around the green
technologies, but my sense is that the aquaculture industry wants
a suite of pesticides. That is the cheapest, most effective, most
Nous aimerions participer aux discussions sur les technologies
respectueuses de l’environnement, mais j’ai le sentiment que le
secteur de l’aquaculture veut pouvoir utiliser une série de
8:30
Fisheries and Oceans
15-5-2012
efficient, from their perspective, way of controlling the problem.
The little bits of work they are doing on green technologies are a
little bit of window dressing. That is my opinion of it.
pesticides. C’est, à ses yeux, la solution la moins coûteuse, la plus
efficace et la plus efficiente pour contrôler le problème. Le peu de
recherches qu’il fait sur les technologies respectueuses de
l’environnement est un peu de la poudre aux yeux, à mon avis.
Senator Oliver: Is there any kind of ointment, liquid or gel that
can serve as a pesticide that is organic that you know of that is
being used anywhere else around the world to kill sea lice?
Le sénateur Oliver : Existe-t-il à votre connaissance, un genre
d’onguent, de liquide ou de gel biologique agissant comme un
pesticide qui soit utilisé ailleurs dans le monde pour tuer le pou du
poisson?
Ms. Recchia: I do not know of it, but I am not an expert in
that. I know that they are looking at gels that can remove the
pesticide from the water. Instead of doing a tarps treatment in the
ocean where everything just flows out, they have these well boats.
They only have a few of them; they are quite expensive. It is a
boat with a giant hold. They pump the fish into the boat, put the
pesticides into the hold and treat them that way, and then they
take the pesticide-laden water and put it back in the ocean. They
are experimenting with a kind of a gel that they can put into the
wastewater that will absorb the pesticide.
Mme Recchia : Pas à ma connaissance, mais je ne suis pas une
spécialiste. Je sais que des gens étudient des gels pour retirer les
pesticides de l’eau. Au lieu de faire un traitement par bâches dans
l’océan, où tout s’écoule à l’extérieur, ils utilisent des bateauxciternes. Ils n’en ont que quelques-uns qui sont assez coûteux. Ce
sont des bateaux équipés d’une énorme citerne. Le poisson est
pompé dans la citerne, dans laquelle les pesticides sont versés pour
les traiter. L’eau chargée de pesticides est reversée dans l’océan. Ils
essaient d’utiliser un type de gel qu’ils peuvent mettre dans les
eaux usées pour absorber les pesticides.
They are also experimenting with charcoal filters to take out
the pesticides. Things like that are interesting and possibly
promising, but they are miniscule projects that are barely funded.
Ils font également des essais avec des filtres au charbon pour
retirer les pesticides. Il y a des projets de cette nature qui sont
intéressants et qui pourraient s’avérer prometteurs, mais ils sont à
toute petite échelle et à peine financés.
Senator Oliver: Are any of you funding research projects or
being involved in research projects in relation to sea lice in
particular?
Le sénateur Oliver : L’un de vos organismes finance-t-il des
projets de recherche ou est-il impliqué dans de tels projets portant
en particulier sur le pou du poisson?
Ms. Recchia: We are not.
Mme Recchia : Non.
Senator Oliver: Are any universities, professors or scientists
doing research on this problem of how to kill the sea lice without
using pesticides?
Le sénateur Oliver : Y a-t-il des universités, des professeurs ou
des scientifiques qui font des recherches sur la façon d’éradiquer le
pou du poisson sans utiliser de pesticides?
Ms. Recchia: There are some universities and some government
people working on it.
Mme Recchia : Quelques universitaires et quelques fonctionnaires
travaillent sur cette question.
Senator Oliver: This is a committee doing a study, so in terms
of things this committee can recommend, since sea lice is such a
major problem and the use of pesticides is a big problem, what
would you like to see us recommend?
Le sénateur Oliver : Comme ce comité procède à une étude, et
peut formuler des recommandations, le pou du poisson et
l’utilisation des pesticides constituant des problèmes majeurs,
quelles recommandations aimeriez-vous nous voir faire?
Ms. Sonnenberg: If I could from my position ask for anything,
I think that it would be that we take a step back, and management
is the key word, that we look at the way we are managing the
situation in terms of how our relationship is on the water and
what is really going on because oftentimes we are in a position
where we are dealing with government agencies who almost seem
like they are in denial.
Mme Sonnenberg : Si je pouvais vous demander, de mon point
de vue, quoi que ce soit, je crois que ce serait de faire un pas en
arrière. Le mot clé est gestion. Nous aimerions étudier la façon dont
nous gérons cette situation en tenant compte de la nature de nos
relations sur l’eau et de ce qui se passe vraiment. En effet, nous
avons souvent à traiter avec des organismes gouvernementaux qui
nous semblent être dans le déni.
If we could ask for anything, we would ask that this committee
look at these regulations being proposed right now that are on the
table from where we are sitting. They are being designed for
another industry. It is not what you have been tasked to look at
today; but you look at it as it relates to this fishery that you have
been asked to investigate. Ms. Recchia started off that way; it is
Si nous pouvions vous demander quoi que ce soit, ce serait que
ce comité étudie la réglementation proposée actuellement de notre
point de vue. Elle est conçue pour le bien d’un autre secteur que le
nôtre. Ce n’est pas votre mandat aujourd’hui, mais vous pouvez
l’aborder dans le contexte des relations avec la pêche, et cela fait
partie de votre mandat. C’est le premier élément qu’a mentionné
15-5-2012
Pêches et océans
our preoccupation. We have to be protected. We do not feel we
have a large voice in the process. If I could ask for anything, that
is what I would ask for.
Senator Oliver: That is helpful.
8:31
Mme Recchia en réponse à votre question. C’est ce qui nous
préoccupe. Nous devons être protégés. Nous n’avons pas le
sentiment que notre opinion compte dans ce processus. Si je
pouvais vous demander quelque chose, c’est ce que je vous
demanderais.
Le sénateur Oliver : C’est utile à savoir.
When I came in, I heard our representative from Newfoundland
saying that it takes eight years for a lobster to become an adult, and
what you are finding in some of your lobsters traps now is dead
eight-year-old female lobsters. What I heard you say is that they are
probably dead from the pesticides. I would like to know what you
have by way of proof in the causation. Take me from the pesticide
going into the water to this dead eight-year-old female lobster in
your trap. What is the causation?
Lorsque je suis arrivé, j’ai entendu notre représentant de TerreNeuve expliquer qu’un homard ne devient adulte qu’à l’âge de
huit ans, et que vous trouvez maintenant dans vos casiers des
homards femelles de huit ans mortes. Vous avez dit que ce sont
probablement les pesticides qui les tuent. Pouvez-vous me dire si
vous en avez des preuves. Quel est le lien de cause à effet entre les
pesticides déversés dans l’eau et ces homards femelles de huit ans
mortes que vous trouvez dans vos casiers?
Mr. Holland: It takes eight years for a lobster in the Bay of
Fundy to grow into a marketable size, male or female.
M. Holland : Dans la baie de Fundy, un homard, mâle ou
femelle, met huit ans à atteindre la taille minimale pour le vendre.
Senator Oliver: We are interested in the female.
Le sénateur Oliver : Nous nous intéressons aux femelles.
Mr. Holland: Generally speaking, the females in the Bay of
Fundy would be a lot older than that before they start eggbearing. They would be 12 or 14 years old. They do not stop
bearing eggs; they could be 100 years old and still bearing eggs.
M. Holland : En règle générale, toujours dans la baie de
Fundy, les femelles ne commencent à avoir des œufs qu’à un âge
beaucoup plus avancé, vers 12 ou 14 ans. À partir de cet âge, elles
ne cessent plus d’avoir des œufs. Si elles atteignaient les 100 ans,
elles continueraient encore à avoir des œufs.
A couple of years ago Environment Canada, doing their job,
found after a pile of complaints during lobster season that
fishermen were fishing around salmon aquaculture sites and the
traps were coming up with dead lobsters. They did a pile of tests
on those lobsters.
Il y a quelques années, à la suite d’une série de plaintes pendant
la saison du homard, Environnement Canada a constaté que les
pêcheurs travaillaient à proximité des sites de salmoniculture et
qu’il y avait des homards morts dans les casiers. Les représentants
du ministère ont fait toute une série de tests sur ces homards.
Senator Oliver: Who did the tests?
Mr. Holland: Environmental Canada did the tests. They also
did tests on the fish on the sites.
Senator Oliver: Were the fish dying as well?
Le sénateur Oliver : Qui a procédé à ces analyses?
M. Holland : C’est Environnement Canada. Ils ont également
fait des analyses sur les poissons d’élevage.
Le sénateur Oliver : Est-ce que les poissons mourraient aussi?
Mr. Holland: No. That is before the courts today. That is why
we are saying Environment Canada is doing a good job. It was up
to Environment Canada to do their investigation and forensic
audits. They looked at books of certain companies. They have to
be able to prove this in court; everyone is innocent. They are in
that process right now. They were able to say they have a case
here that will go to court and took it the Crown prosecutors, who
agreed with them; otherwise, charges would not have been laid.
They must have made some correlation between the lobsters
dying in the wild and what was found on those lobsters and what
killed the lobsters versus what was on those salmon. That was the
proof of Environment Canada and where it is in court today.
M. Holland : Non. Le différend est maintenant devant les
tribunaux. C’est pourquoi nous disons qu’Environnement Canada
fait un bon travail. C’est à Environnement Canada qu’il incombait
de faire enquête et de procéder aux analyses. Ils ont examiné les
livres de certaines entreprises. Ils doivent être capables de produire
des preuves devant les tribunaux. Tout le monde se dit innocent.
C’est ce qu’ils font actuellement. Ils ont été en mesure de monter un
dossier justifiant des poursuites et l’ont transmis au procureur de la
Couronne, qui a été d’accord avec eux. Sans cela, aucune poursuite
n’aurait été entamée. Ils doivent avoir trouvé un certain degré de
corrélation entre les homards à l’état sauvage qui meurent, ce qu’ils
ont trouvé dans ces homards, ce qui les tue et ce qu’ils ont trouvé
sur ces saumons. C’est la preuve qu’a établie Environnement
Canada qui est maintenant devant les tribunaux.
Senator Oliver: We do not know if there is proof yet because
the case has not been decided. If the case is thrown out, for one
reason or another, then you will not have the proof that I was
looking for. Right now it is more of a surmise. One lady was
saying that she had an example of prawns in the West and the
Le sénateur Oliver : Nous ne savons pas encore s’il y a
effectivement une preuve puisque le cas n’a pas encore été tranché.
Si la poursuite est rejetée, pour une raison ou une autre, vous
n’aurez pas la preuve que vous cherchez. Pour l’instant, il s’agit
plutôt d’une hypothèse. L’une des dames nous a parlé d’un cas de
8:32
Fisheries and Oceans
15-5-2012
language was that they suspect that it may have been from a
certain thing. A suspicion is not the kind of proof we need to
make a case.
crevettes mortes dans l’Ouest, en indiquant que les pêcheurs de ces
crevettes soupçonnent que certains produits utilisés en
aquaculture sont responsables de ce phénomène. Un soupçon ne
constitue pas le type de preuve dont nous avons besoin pour
établir le bien-fondé d’un argument.
Sheena Young, Program Director, Fundy North Fishermen’s
Association: When you came in, Ms. Recchia had just spoken of
a test they had done at an aquaculture site and they were doing a
pesticide treatment, a tarp treatment at this particular site. DFO
was there, as well as scientists studying dye dispersion within the
water. Because of the Bay of Fundy tides, each cove is different.
They were at this particular one. Environment Canada showed up
unannounced with live lobsters. To be marketable in New
Brunswick, they have to be eight years, so that is where the age
came from.
Sheena Young, directrice de programme, Fundy North Fishermen’s
Association : Lorsque vous êtes arrivé, Mme Recchia venait de nous
parler d’un test sur un site d’aquaculture où on procédait à un
traitement par pesticide, un traitement par bâche dans ce cas-ci. Des
représentants de Pêches et Océans Canada étaient là, ainsi que des
scientifiques qui étudiaient la dispersion de la teinture dans l’eau. À
cause des marées dans la baie de Fundy, la situation dans chaque
anse est différente. Ils se trouvaient sur ce site particulier. Les
représentants d’Environnement Canada sont arrivés sans être
annoncés avec des homards vivants. Pour pouvoir les
commercialiser au Nouveau-Brunswick, ils doivent avoir huit ans.
C’est de là que vient cet âge de huit ans dont nous parlons.
Environment Canada put lobsters throughout the water
column and on the bottom, and then I believe multiple
kilometres — approximately eight — from the site, followed the
dye plume and all of those lobsters died. That is Environment
Canada with this Alpha Max. For a period during that time
AlphaMax was given an emergency registration through the Pest
Management Regulatory Agency. What Mr. Holland was just
speaking of was cases of illegal pesticide usage in the Bay of
Fundy, which is different from what we spoke of today. We do
have proof that the AlphaMax killed the lobster.
Environnement Canada a lâché les homards dans la colonne
d’eau et au fond de la mer et a suivi le panache de teinture sur
plusieurs kilomètres, environ huit, et tous ces homards sont
morts. C’est ce qu’Environnement Canada a constaté avec
l’AlphaMax. Prenant un certain temps, l’AlphaMax s’est vu
imposer une homologation d’urgence par l’Agence de
réglementation de la lutte antiparasitaire. M. Holland, lui,
parlait de cas d’emploi illégal de pesticides dans la baie de
Fundy, ce qui est différent de ce dont nous parlions aujourd’hui.
Nous avons la preuve que l’AlphaMax a tué les homards.
Ms. Recchia: I would like to say one thing about the eight year
comment. I think what Mr. Holland was saying about that was
that the pesticides kill the juvenile lobsters and lobster larvae
much more readily than adults. One point we have often made is
we do not see the juvenile lobsters because they can escape from
the traps, the traps do not catch them. If there was a large kill of
lobster larvae, it could be eight years before we see that in our
fishery. That was another point.
Mme Recchia : J’aimerais ajouter une chose au sujet du
commentaire sur les huit ans. Je crois que M. Holland disait à ce
sujet que le pesticide tue les jeunes homards et les larves de homard
beaucoup plus facilement que les adultes. Nous avons souvent
signalé que nous ne voyons pas les jeunes homards parce qu’ils
peuvent s’échapper des casiers qui sont conçus pour ne pas les
retenir. Si un grand nombre de larves de homard étaient tuées, il
faudrait attendre huit ans avant que les pêcheurs ne le remarquent.
C’est un autre point.
Senator Oliver: I got that point, yes. Thank you very much.
Le sénateur Oliver : D’accord, j’ai bien compris. Merci beaucoup.
The Deputy Chair: We do have a couple of quick questions on a
second round. I would like to ask Senator Poirier for her question.
La vice-présidente : Nous allons maintenant passer à une
seconde série de questions rapides. J’invite le sénateur Poirier à
poser sa question.
Senator Poirier: Again, out of curiosity, because we are
studying the lobster, knowing it is the number one seafood
export, yet we hear fishers often say they are not making enough
money to stay in the business or are having difficulty recruiting
new people to the fishing industry. Can you explain to us what the
difficulty is that the fishers are facing to make ends meet in the
lobster fishery?
Le sénateur Poirier : Une fois encore, par curiosité, puisque
nous étudions la pêche au homard, en sachant que c’est le produit
de la mer que nous exportons le plus, nous entendons souvent les
pêcheurs se plaindre de ne pas gagner assez d’argent pour
continuer à pratiquer la pêche ou dire que cette industrie de la
pêche a du mal à recruter de nouveaux employés. Pouvez-vous
nous expliquer quelles sont les difficultés auxquelles se heurtent
les pêcheurs de homard pour joindre les deux bouts?
Ms. Morse: I think it is a number of things right now. We
talked about the low price that fishermen are receiving. A lot of
our market is live market into the U.S., so as the Canadian dollar
Mme Morse : Je crois que cela tient actuellement à un certain
nombre d’éléments. On peut citer la faiblesse des prix payés aux
pêcheurs. Une part importante de notre marché est celle du
15-5-2012
Pêches et océans
8:33
has climbed the exchange rate has not been in our favour as it was
five or six years ago, which has impacted our price.
homard vivant aux États-Unis et, avec la hausse du dollar
canadien, le taux de change n’est pas à notre avantage comme
c’était le cas il y a cinq ou six ans, ce qui se répercute sur nos prix.
At the same time we are seeing the cost of fuel and bait is
rising. I am sure you will hear that there is a trend of young
people to move away from coastal communities. A lot of lobster
fishery the crew is working on share, so they get a percentage of
the profit. If you are not making as much profit, obviously the
crew is not being paid as much and it is not as attractive to stay
and work on boats.
En même temps, nous avons vu les coûts du carburant et des
appâts augmenter. Je suis sûre que vous avez entendu dire que les
jeunes ont tendance à quitter les collectivités côtières. Dans le
secteur de la pêche au homard, les membres d’équipage sont
rémunérés à la part, ce qui veut dire qu’ils reçoivent un pourcentage
des profits. Si vous ne faites pas de profits importants, la
rémunération des membres de l’équipage s’en ressent et il n’est
pas tentant pour eux de rester travailler sur les bateaux.
We are very fortunate in our area, we still have a viable fishery
and we have a lot of young people who are participating. We have
not had the same type of impact. Certainly you can see some
trend of that in some areas.
Nous avons beaucoup de chances dans notre région d’avoir
encore une pêche viable à laquelle travaillent beaucoup de jeunes.
Nous n’avons pas subi les mêmes effets que ceux qu’il est
certainement possible de constater dans d’autres régions.
Senator Poirier: How much of an impact is the lobster fishery
to your community?
Le sénateur Poirier : Quelle est l’importance de la pêche au
homard dans votre collectivité?
Ms. Morse: I am from the island of Grand Manan. We have a
population of 2,400 people. Over the last 10 years our average
lobster landings have been in the range of $20 million for our island,
so it is huge. It is the largest single driver of our island’s economy.
Mme Morse : Je viens de l’île de Grand Manan. Elle compte
2 400 habitants. Au cours des dernières années, les débarquements
de homard y ont atteint en moyenne 20 millions de dollars, ce qui
est énorme. C’est le principal moteur de l’économie de notre île.
Senator Poirier: Do you have one or two seasons for the fishery?
Le sénateur Poirier : Avez-vous une ou deux saisons de pêche?
Ms. Morse: We have one season.
Mme Morse : Nous avons une saison.
Senator Poirier: You do not have the spring and fall?
Ms. Morse: We start the second Tuesday in November and it
finishes June 29. We have a long season. A lot of fishermen fish
in shore.
Le sénateur Poirier : Vous ne pêchez pas au printemps ni à
l’automne?
Mme Morse : Notre saison commence le second mardi de
novembre et se termine le 29 juin. C’est une longue saison.
Beaucoup de pêcheurs pêchent sur le littoral.
Senator Poirier: That is just for lobster?
Le sénateur Poirier : C’est juste pour le homard?
Ms. Morse: Just for lobster.
Mme Morse : Juste pour le homard.
Ms. Recchia: They are unusual. We do not all have that.
Mme Recchia : C’est inhabituel. Nous ne sommes pas tous à la
même enseigne.
Ms. Morse: A lot of fishermen will bring their traps ashore
around Christmastime. They fish scallops January, February and
March and then set the traps again April 1. There are some who fish
further off shore in deeper water, and they fish through the winter.
Mme Morse : Beaucoup de pêcheurs vont mettre leurs casiers à
terre à l’époque de Noël. En janvier, février et mars, ils pêchent les
pétoncles et remettent leurs casiers à l’eau le 1er avril. Certains
d’entre eux pêchent au large, dans des eaux plus profondes, tout
au long de l’hiver.
Senator Poirier: What percentage of your fishermen fish year
round; once the lobster is finished go to something else?
Le sénateur Poirier : Quel est le pourcentage de vos pêcheurs
qui pêchent toute l’année, en pratiquant une autre pêche une fois
que la saison du homard est finie?
Ms. Morse: I have never thought about the percentage.
Probably 30 per cent of our fishermen fish throughout the
season. The rest are more in shore.
Mme Morse : Je n’ai jamais réfléchi à ce pourcentage. Il y a
probablement 30 p. 100 de nos pêcheurs qui pêchent toute la
saison. Les autres restent sur le littoral.
Ms. Recchia: We have a spring and a fall fishery. There are not
many of our fishermen who only fish lobster and do not fish
anything else. They fish a variety of things. Every single licence
Mme Recchia : Nous avons une saison de pêche au printemps
et une autre à l’automne. Nous n’avons pas beaucoup de pêcheurs
qui ne se consacrent qu’au homard sans rien pêcher d’autre. Ils
8:34
Fisheries and Oceans
15-5-2012
holder is fishing their lobster licence, they are fishing the full
amount of traps allowed and fishing the full season in our area.
Our landings are roughly the same as Grand Manan.
pêchent toute une variété d’espèces. Dans notre région, tous les
détenteurs de permis de pêche au homard utilisent tous les casiers
auxquels ils ont droit et pêchent pendant toute la saison. Nos
débarquements de homard sont sensiblement les mêmes qu’à
Grand Manan.
Senator Poirier: The deckhands and onshore workers, how
financially secure are they, those who work in the lobster fishery?
Le sénateur Poirier : Quelle est la situation financière des
membres d’équipage et des travailleurs à terre, de ceux qui
travaillent à la pêche au homard?
Ms. Recchia: It depends on where you are and how they get
paid. For the most part it is the share system, but we do have
some communities where it is more common for them to be paid
by the day. It is still primarily families, so there is a lot of kind of
being involved in the whole business and sharing and building up
to take over and that sort of thing. We do certainly have some
crew members who are not family members, but there are an
awful lot of family members.
Mme Recchia : Cela dépend de l’endroit et de leur mode de
rémunération. C’est le système de rémunération à la part qui est le
plus utilisé, mais, dans certaines collectivités, il est plus courant
qu’ils soient payés à la journée. Il s’agit encore essentiellement
d’entreprises familiales, et les gens s’impliquent donc beaucoup
dans toute l’entreprise, partagent le travail pour réussir à s’en tirer
et ce genre de choses. Il y a bien certainement des membres
d’équipage qui ne sont pas des membres de la famille, mais
quantité d’entre eux appartiennent à la même famille.
The assumption is you come in when you are young as a crew
member, you gain more experience and eventually you take over
the boat. We still have a lot of that.
Ce qui se passe couramment est qu’un jeune devient membre
d’équipage, acquiert de l’expérience et finit par reprendre le
bateau. C’est un phénomène très courant chez nous.
Senator Poirier: Do you have an idea of what percentage of the
new fishermen are not handed down from family to family, who
are actually new coming in?
Le sénateur Poirier : Avez-vous une idée du pourcentage de
nouveaux pêcheurs qui ne reprennent pas un bateau de la famille,
qui sont réellement des nouveaux venus?
Ms. Young: I would not be able to put it into a percentage, but
I am also from an island community and I can say that over the
last few years it has increased. The interest in the fishery, within
our community, has increased. Some people who traditionally
have not been fishermen have started to as a way of income in the
communities, to survive and to stay within their communities.
That is encouraging. As far as a percentage overall I could not
say, but I would say an increase.
Mme Young : Je ne suis pas en mesure de vous donner un
pourcentage, mais, comme je suis une îlienne, je peux vous dire que
ce phénomène s’est accru au cours des dernières années. L’intérêt
pour la pêche dans notre collectivité s’est accru. Des gens qui ne
s’adonnaient pas à la pêche par le passé s’y sont mis, attirés par les
revenus, pour survivre et pouvoir rester dans leurs collectivités.
C’est encourageant. Quant au pourcentage d’ensemble, je ne
pourrais vous le dire, mais je suis d’avis qu’il a augmenté.
Ms. Morse: We have seen that as well. One of the things that
has impacted young people’s ability to enter into the lobster
fishery if they are not coming through a family, in 1999 with the
Marshall decision, when DFO started buying lobster licences, it
increased the price of the lobster licences and it really put it out of
reach for a lot of young people. We are seeing those prices start to
come down a bit and I think it has made it more viable for them
to enter the fishery.
Mme Morse : Nous avons aussi observé ce phénomène. L’un des
éléments qui ont empêché les jeunes d’accéder à la pêche au homard
quand ils ne viennent pas d’une famille de pêcheurs a été, en 1999, la
décision Marshall. À cette époque, Pêches et Océans Canada a
commencé à acheter des permis de pêche au homard et cela a fait
grimper leur prix. Ils sont vraiment devenus hors de portée des
jeunes. Les prix de ces permis commencent à baisser un peu et il leur
est maintenant un peu plus facile de se lancer dans la pêche.
Senator MacDonald: This is the beginning of questions I will be
asking for the next few months. The price of lobster for the
fishermen who catch them, I was in Japan and Korea this
January in the supermarkets. The price of lobster may not have
changed much here in the last 20 years, but it is certainly
expensive over there. Someone is making money off of it. The
people in the industry do not seem to be making enough off it, the
people who produce the lobster and catch it. You mentioned so
much of the lobster you catch in your area goes to the U.S. I
assume, I do not know for sure, that most of that goes to the lowend market, like Red Lobster or something.
Le sénateur MacDonald : C’est le début des questions sur le
sujet que je vais poser pendant les mois qui viennent : le prix du
homard payé aux pêcheurs. En janvier, j’ai visité des
supermarchés au Japon et en Corée. Il se peut que le prix du
homard n’ait pas beaucoup bougé ici au cours des 20 dernières
années, mais il est certain qu’il coûte cher là-bas. Quelqu’un fait
de l’argent avec le homard. Il semble que les gens qui travaillent
dans le secteur n’en fassent pas assez, ceux qui pêchent le homard
et ceux qui le commercialisent. Vous avez indiqué qu’une grande
partie des prises de homard de votre région va sur le marché
américain. J’imagine, sans en être sûr, qu’elle se retrouve sur le
segment de marché de bas de gamme, comme chez Red Lobster
ou d’autres débouchés de ce genre.
15-5-2012
Pêches et océans
8:35
Ms. Sonnenberg: I will guess that some would go to that
market, but I think you will find that a lot of ours is exported out
of the United States and goes to Europe and Asia, and more to
Asia. The Asian markets for the lobster industry are becoming
bold and strong. We see a lot of potential growth there. While
they are crossing into the United States, they are being shipped
out from there. Definitely the whole scene is shifting rapidly now
in terms of exports.
Mme Sonnenberg : Je suppose qu’une partie de nos homards se
retrouvent sur ce marché, mais une bonne partie est réexportée des
États-Unis vers l’Europe et l’Asie, davantage vers l’Asie. Nous
constatons, pour l’industrie du homard, que les marchés asiatiques
deviennent vigoureux et dynamiques. Nous y voyons d’importantes
possibilités de croissance. Si nos homards prennent le chemin des
États-Unis, c’est pour être réexportés vers d’autres pays. Il est
manifeste que la situation des exportations évolue rapidement.
Senator MacDonald: There are two things. It is the market to
which you are shipping it to and what they are willing to pay. As
Mr. Holland mentioned, it is quiet right now, so when the few
people go out they get $6 a pound, but when the catch goes up
they get $3 a pound. There is obviously a correlation between
supply and demand. Try to convince lobster fishermen to set less
traps and catch less lobster overall and they will fight you.
Le sénateur MacDonald : Il y a deux éléments : le marché sur
lequel vous expédiez et le prix que ses acheteurs sont prêts à payer.
Comme l’a indiqué M. Holland, il est assez bon actuellement.
Quand peu de gens vendent sur ce marché, ils obtiennent six
dollars la livre, mais quand les prises augmentent, c’est trois
dollars la livre. Il y a manifestement un lien entre l’offre et la
demande. Si vous essayez de convaincre les pêcheurs de homard
de mettre moins de casiers à l’eau et d’attraper moins de homards,
ils vont vous déclarer la guerre.
Ms. Sonnenberg: You will hear that over and over from
different players in this industry. It is important to remember that
you can catch lobster at a certain time. It is not available to catch,
and perhaps for some areas it is impossible. In the Gulf of
St. Lawrence you do not catch lobster in the wintertime.
Mme Sonnenberg : C’est ce que vous allez entendre dire à
répétition par les divers intervenants du secteur. Il faut se rappeler
que vous pouvez pêcher un homard à un moment donné. Dans
d’autres régions, il n’y en a pas à pêcher, et dans d’autres, c’est
peut-être même impossible. Vous ne pouvez pas pêcher de
homard en hiver dans le golfe du Saint-Laurent.
The system we have in the lobster fishery across Atlantic
Canada, again I use the word ‘‘complex’’ and I do not want to
sound repetitious, but it is. To just take it and peel it away at face
value is almost impossible, which we have learned through some
of the last few years looking at the marketing issue since 2008
when we saw a real drop in the price. There was panic in the
industry, and part of that was the dollar coming up for sure and
the global recession that we saw unfolding before our eyes.
Le régime de la pêche au homard dans le Canada atlantique est
complexe. Je ne veux pas avoir l’air de me répéter, mais c’est bien
le cas. Il est pratiquement impossible de le démanteler pour
arriver à une valeur nominale, comme nous l’avons appris au
cours des dernières années en analysant la question de la
commercialisation depuis 2008, quand nous avons assisté à une
chute marquée des prix. C’était alors la panique dans le secteur et
cela s’expliquait en partie par la hausse du dollar et par la
récession mondiale que nous avons vue se répandre sous nos yeux.
When we go back to your comment about being overseas and
seeing those prices, a lot happens from the time that lobster leaves
a vessel and goes out through the distribution chain. It is
complicated. It is well worth looking at. We as harvester
representatives have concerns about how that plays out and
how we get a percentage back that is perhaps more profitable
than what we see today. These again are the issues we are studying
in the lobster council and trying to grapple with collectively in the
industry. It is a huge issue.
Pour en revenir à votre commentaire sur l’écart entre les prix de
vente à l’étranger et les prix payés ici, il se concrétise entre le
moment où ce homard est débarqué du bateau et celui de son
passage dans la chaîne de distribution. La situation est
compliquée. Elle mérite pourtant qu’on s’y attarde. Les
représentants des pêcheurs que nous sommes nous inquiétons de
la façon dont les choses se déroulent et pourrions récupérer un
pourcentage qui serait peut-être plus intéressant que ce que nous
voyons aujourd’hui. Une fois encore, ce sont là des questions que
nous étudions au Conseil canadien du homard et que nous
essayons de résoudre collectivement dans l’industrie. C’est un
problème énorme.
Senator MacDonald: I have a lot of friends in the lobster
fishery. I grew up in a community that has always had a big
lobster fishing element to it and it still does. Without taking sides,
I am convinced that lobster fishermen have been underpaid for
their product for years and a handful of people are making a
fortune. There must be a better way. We need to keep the money
in these communities and keep the industry viable.
Le sénateur MacDonald : J’ai beaucoup d’amis dans le secteur
de la pêche au homard. J’ai grandi dans une collectivité où c’était
toujours une activité importante, et c’est encore le cas. Sans
prendre parti, je suis convaincu que les pêcheurs de homard n’ont
pas été assez payés pour leur produit pendant des années et
qu’une poignée de gens gagnent une fortune sur leur dos. Il doit y
avoir une meilleure solution. Il faut que l’argent reste dans ces
collectivités et permette de conserver une industrie viable.
8:36
Fisheries and Oceans
I spite of all the problems, the other thing is that it is our most
valuable fishery. We have to maximize what we can get out of it for
our communities because there is so much pressure on our small
communities to survive, particularly with the groundfish fisheries
gone. I am looking forward to this study very much to see if we can
find some way to leave more money in the communities.
15-5-2012
Malgré tous ces problèmes, l’autre facteur est que c’est notre
pêche la plus rentable. Nous devons maximiser sa rentabilité pour
nos collectivités parce que les plus petites ont tant de mal à
survivre, en particulier avec la disparition de la pêche au poisson
de fond. Je compte beaucoup sur cette étude pour déterminer si
nous pouvons trouver une façon de garder davantage d’argent
dans les collectivités.
Senator Patterson: It was your idea, was it not?
Le sénateur Patterson : C’était votre idée, n’est-ce pas?
Senator MacDonald: It was one of mine.
Le sénateur MacDonald : C’était l’une des miennes.
Ms. Sonnenberg: It is certainly something we would support.
Since 2008 when the bottom really dropped out, it has been a
preoccupation for everyone to see the industry be paid rightfully.
Mme Sonnenberg : C’est certainement un objectif que nous
appuierions. Depuis 2008, quand les prix ont vraiment chuté, tout
le monde a exprimé le souhait que les participants du secteur
touchent une rémunération raisonnable.
I can remember in 1991 or 1992, we were talking about a
$2.75 lobster, and last year we saw prices at three and a quarter.
This does not even equate when you look at the kind of gear we
are using now, the kind of equipment people have invested in and
the price of the licences that have increased exponentially.
However, because the people who are invested in the fishery
believe in their communities and the fishery, it has kept us going
and it has gotten us over, hopefully, the rough patch for the time
being. That investment in communities is paramount to the
success of why this has continued, and people did not just walk
away from it. People who live in these coastal communities believe
in them, they will stick by them but they have to have the help you
are talking about.
Je me souviens que, en 1991 et 1992, le homard se
vendait 2,75 $, et l’an dernier 3,25 $. Cela ne couvre même pas
les coûts du type d’équipement que nous utilisons maintenant,
dans lequel les gens ont investi, ni le prix des permis qui a
augmenté de façon exponentielle. Néanmoins, beaucoup de gens
qui ont investi dans la pêche croient dans leurs collectivités et
dans la pêche. Cela nous a permis fort heureusement, de survivre
à ces temps difficiles. Ces investissements dans les collectivités ont
permis de maintenir l’activité et d’éviter que les gens s’en aillent
tout simplement. Les gens qui vivent dans ces collectivités côtières
sont convaincus de la nécessité de ces investissements et les feront,
mais il faut qu’ils bénéficient de l’aide dont vous parliez.
Senator MacDonald: The reason some of the people I know are
able to make a half decent living is they are so good at what they
do. They are the best. They work in those traps and get them
ready in the spring. They have it down to a system. They know
what they are fishing. They know what they are going after. Their
fathers and grandfathers did it. They have this chain of
knowledge that comes with who they are. If they did not, I
could not imagine going out there green and trying to make a
living; it would be pretty tough.
Le sénateur MacDonald : Je sais que l’une des raisons pour
lesquelles les gens réussissent à vivre à moitié décemment est qu’ils
sont bons à ce qu’ils font. Ce sont les meilleurs. Ils travaillent à
préparer leurs casiers pour le printemps. Ils appliquent un
système. Ils savent ce qu’ils pêchent. Ils savent ce qu’ils
cherchent. C’était aussi le cas de leurs pères et de leurs grandspères. Ils ont hérité des connaissances de ceux qui les ont précédés.
Si ce n’était pas le cas, j’aurais du mal à imaginer de nouveaux
pêcheurs se lancer dans l’aventure pour tenter de gagner leur vie.
Ce serait très dur.
Senator Raine: That is a very good segue because at the
beginning you started by saying you were concerned about two
issues, one being the pesticides, but the number one that you
mentioned were the DFO changes to the owner-operator policy.
Can you explain exactly what the policy is today and the changes
they are proposing and highlight your fears?
Le sénateur Raine : C’est un très bon enchaînement parce que
vous avez commencé par nous dire que vous étiez préoccupés par
deux questions, dont les pesticides, mais que la plus importante à
vos yeux était les modifications apportées par Pêches et Océans
Canada à la politique sur le propriétaire-exploitant. Pouvez-vous
nous expliquer précisément ce que dit la politique aujourd’hui et
quelles sont les modifications qui sont proposées, en précisant ce
que vous craignez?
Ms. Sonnenberg: In the late 1970s, at the time, Roméo LeBlanc
saw fit to put a policy in fleet called the ‘‘owner-operator and fleet
separation policy’’ because there was a lot of uptake from larger
companies buying into the fishery and controlling a certain
amount of the access. In doing that, they were starting to see, even
in the 1970s, the erosion of small coastal communities. From
there, the owner-operator policy was formed. What that means is
you own it; you operate it. It is simple. It makes for a very clean
Mme Sonnenberg : À la fin des années 1970, Roméo LeBlanc a
jugé utile de mettre en œuvre les politiques de propriétaireexploitant et de séparation des flottilles parce que de grandes
entreprises rachetaient des bateaux et contrôlaient dans une
certaine mesure l’accès à la pêche. Cela a commencé à provoquer,
même dans les années 1970, l’érosion des petites collectivités
côtières. C’est de là que découle la politique sur le propriétaireexploitant. Elle impose que ce soit le propriétaire du navire qui
15-5-2012
Pêches et océans
8:37
ability for communities to go forward because independent inshore fishermen are able to go out and make a living, and those
spinoffs go far and wide into the community.
l’exploite. C’est simple. Elle permet très clairement aux petites
collectivités d’aller de l’avant parce que des pêcheurs côtiers
indépendants peuvent sortir en mer et gagner leur vie, et ces
retombées touchent toute la collectivité.
Through the modernization initiative that the Department of
Fisheries and Oceans is embarking on, which we started to hear
about last year, about this time, a lot of changes can be made that
would benefit us. One of the rising costs has to do with red tape
and regulation. We are overburdened with red tape.
L’initiative de modernisation lancée par Pêches et Océans
Canada, dont nous avons commencé à entendre parler l’an
dernier à cette époque, devrait permettre d’apporter beaucoup de
changements qui nous seraient bénéfiques. L’un de ces changements
serait de s’attaquer à la hausse des coûts imputable à la bureaucratie
et à la réglementation. Nous sommes surchargés de paperasserie.
One of the things about which there is not even a subtle hint
any longer but a clear messaging is that the owner-operator policy
is not mentioned. It is absent in the documentation, and it should
not be.
L’un des sujets qui ne sont même plus évoqués, sans parler d’un
message clair, est la politique sur le propriétaire-exploitant. Elle
n’est abordée nulle part dans la documentation et ça ne devrait
pas être le cas.
Groups have come together. I do not want to use the word
‘‘coalition,’’ but a group of fishing organizations has come
together because we believe very strongly in it, and we have seen
what it will do when we get away from owner-operator. It is the
end of fisheries as we know them, and the lobster fishery has
demonstrated itself for years under the management regime we
work under. We have a trap fishery. It is a competitive fishery, but
there are certain rules in place that manage that fishery and allow
us to go forward and be successful. We have. In the Bay of Fundy,
our lobster has been very good.
Des groupements se sont constitués. Je ne veux pas utiliser le
terme « coalition », mais un groupe d’organismes du secteur de la
pêche s’est constitué parce que nous sommes convaincus que cela
peut être utile, et nous avons vu ce qui se passe quand on
abandonne le principe du propriétaire-exploitant. C’est la fin de la
pêche telle que nous la connaissons et la pêche au homard a fait
ses preuves pendant des années sous le régime de gestion actuel.
Nous pratiquons la pêche aux casiers. C’est une pêche
concurrentielle, mais il y a certaines règles à respecter pour
permettre de gérer correctement cette pêche et nous permettre
d’aller de l’avant et de réussir. Nous avons un tel régime. La pêche
au homard s’est avérée excellente dans la baie de Fundy.
What you are talking about is a consolidation down into the
hands of the few, and those few are corporations is how it generally
turns out in most stories where you see a fishery go by way of a
corporation, and the dynamics of the monies are very different.
Vous parlez ici de consolidation dans les mains d’un petit
nombre, d’un petit nombre de sociétés comme cela se produit dans
la plupart des cas lorsque la pêche tombe aux mains d’entreprises.
La dynamique financière est alors complètement différente.
We saw it in the herring purse seine fishery in our own
community. When I moved to Grand Manan in 1981, we had nine
purse seine vessels, all independently owned with maybe seven
crew, something like that. They eventually went to a quota
fishery. The fishery was reduced down; therefore, quota was a
commodity. The people who could afford it, which were the
companies, bought those quotas over time, and pretty soon we
lost nine vessels.
C’est ce qui s’est passé dans notre collectivité avec la pêche au
hareng à la senne coulissante. Lorsque j’ai déménagé à Grand
Manan, en 1981, il y avait neuf bateaux de pêche à la senne
coulissante, tous indépendants, ayant chacun environ sept
hommes d’équipage. On est ensuite passé à une pêche
contingentée. La pêche a été réduite et les contingents sont
devenus des produits. Les gens qui pouvaient s’en payer, les
entreprises, les ont achetés avec le temps et nous avons vu assez
rapidement nos neuf navires disparaître.
Ms. Morse: We have one left.
Mme Morse : Il nous en reste un.
Ms. Sonnenberg: Right, we have one left at our wharf, at our
community, but those jobs are gone. When you see that kind of a
loss in a community of 2400 people, the impacts are far-reaching.
Mme Sonnenberg : C’est vrai, il en reste un à notre quai, dans
notre collectivité, mais ces emplois ont disparu. Lorsqu’une
collectivité de 2 400 personnes subit ce genre de perte, les
conséquences sont lourdes.
Then there is a redistribution of where people go and what they
have to do. Do they stay or leave? All of those things become very
important in the discussion of owner-operator.
Il faut ensuite savoir ce qu’il advient des gens : où vont-ils et
que doivent-ils faire pour gagner leur vie? Restent-ils ou partentils? Tous ces aspects sont très importants dans la discussion du
principe du propriétaire-exploitant.
Therefore, for us, owner-operator in the lobster fishery is the
backbone of our fishery. It has worked this way successfully for
years, and any ability for an uptake by corporations in the fishery
will simply be the demise of our coastal communities as we know
Pour nous, le propriétaire-exploitant dans le domaine de la
pêche au homard est l’épine dorsale de notre activité de pêche. Ce
principe a très bien fonctionné pendant des années et toute
possibilité offerte aux sociétés de prendre le contrôle de la pêche
8:38
Fisheries and Oceans
15-5-2012
them and life in rural Canada as we know it. That sounds
dramatic, but it is not. For us, it is very real and very frightening.
Our messaging is clear. It has to stay. We can talk about all kinds
of things in terms of modernizing, but that policy must stay.
aboutirait à la disparition de nos collectivités côtières, telles que
nous les connaissons, et du mode de vie qui est le nôtre dans le
Canada rural. Cela a l’air dramatique, mais ça ne l’est pas. Pour
nous, c’est très réel et très effrayant. Notre message est clair. Il faut
conserver cette politique. Nous pouvons parler de la modernisation
de quantité d’éléments, mais il faut conserver cette politique.
Senator Patterson: There have been recent federal programs in
support of the lobster fishery that you may know of, such as the
Community Adjustment Fund lobster initiative, or the Atlantic
Lobster Sustainability Measures. I do not know who comes up
with these phrases.
Le sénateur Patterson : Des programmes fédéraux, dont vous
avez peut-être entendu parler, ont été mis sur pied pour venir en
aide au secteur de la pêche au homard. Je pense en particulier à
l’Initiative pour l’industrie du homard du Fonds d’adaptation des
collectivités et aux Mesures de durabilité visant l’industrie du
homard de l’Atlantique, les MDIHA. Je ne sais pas qui trouve ces
formulations.
Were those programs helpful? If they were, what was the best
aspect of them? If they were not helpful, where were the flaws?
Ces programmes ont-ils été utiles? S’ils l’ont été, quel était leur
volet le plus intéressant? S’ils ne l’ont pas été, quelles en étaient les
lacunes?
Ms. Morse: Our district did not participate in the Atlantic
lobster sustainability monies. The funding available for us based
on lobster catches was 25 per cent, leaving us with 75 to
80 per cent of the remaining funding to come up with. For a
non-profit organization and an industry facing financial
difficulty, coming up with that amount of money was
challenging. Quite simply, that is why we did not participate.
Mme Morse : Notre district de pêche n’a pas eu recours aux
fonds prévus dans le cadre des Mesures de durabilité visant
l’industrie du homard de l’Atlantique. Les fonds dont nous
aurions pu disposer, en fonction de nos prises de homard, étaient
de 25 p. 100, ce qui nous contraignait à trouver 75 à 80 p. 100 du
financement. Trouver un tel montant d’argent pour un organisme
sans but lucratif et un secteur confronté à des difficultés
financières se serait avéré très difficile. C’est la raison toute
simple pour laquelle nous n’y avons pas participé.
Ms. Recchia: Our district did participate, and we also found it
extremely challenging. We have two of the ALSM grants, and we
had to come up with 80 per cent of the funding. That severely
limited what we were able to do. The only way we were able to do
it was by partnering with universities that already had some
funding, so we are doing research.
Mme Recchia : Notre district y a participé, et nous avons
trouvé toute l’expérience très difficile. Nous avons obtenu deux
subventions des MDIHA et nous avons dû trouver 80 p. 100 du
financement. Cela a énormément limité ce que nous avons pu
faire. La seule solution pour nous a été de mettre sur pied un
partenariat avec des universités qui disposaient déjà d’un certain
financement. Cela nous permet donc de faire de la recherche.
It is certainly helpful to our association to be able to have this
funding. We are doing a lot of capacity building work for the
association, and mostly we are doing a lot of research. We are also
doing a project involving retrieving lost lobster traps so they do
not endanger the environment and keep fishing.
Le fait de disposer de ce financement est certainement utile pour
notre association. Nous travaillons beaucoup à l’acquisition de
compétences et nous faisons surtout beaucoup de recherche. Nous
avons également mis sur pied un projet pour retrouver les casiers à
homard perdus afin qu’ils ne nuisent pas à l’environnement et qu’on
puisse continuer à les utiliser pour la pêche.
It was extremely difficult to manoeuvre through that process to
actually get any funding. I believe that our association is the only
one in the whole Scotia Fundy region that successfully got that
funding. It was not available to many people.
Il s’avère très difficile de naviguer dans tout ce processus pour
vraiment obtenir du financement. Je crois que notre association est
la seule de toute la région de Scotia Fundy à avoir réussi à obtenir
de ces fonds. De nombreuses personnes n’y avaient pas accès.
The Deputy Chair: Thank you very much. On behalf of all
members of our committee, I would like to express our thanks to
you for being here this evening and actually being the first
witnesses for this study on the lobster industry. You have brought
valuable information, and I believe you have created many
questions and given us some answers. Thank you for being here
and have a safe trip.
La vice-présidente : Merci beaucoup. Au nom de tous les
membres de notre comité, je tiens à vous remercier d’avoir été ici
ce soir et d’avoir été en vérité les premiers témoins que nous
entendions dans le cadre de cette étude sur l’industrie du homard.
Vous nous avez fourni des renseignements précieux et je crois que
vous avez soulevé de nombreuses questions et nous avez donné
quelques réponses. Merci de votre présence et nous vous
souhaitons un bon voyage de retour.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
15-5-2012
Pêches et océans
8:39
OTTAWA, Tuesday, May 8, 2012
OTTAWA, le mardi 8 mai 2012
The Standing Senate Committee on Fisheries and Oceans met
this day at 5:12 p.m. to study the lobster fishery in Atlantic
Canada and Quebec.
Le Comité sénatorial permanent des pêches et des océans se
réunit aujourd’hui, à 17 h 12, pour étudier la pêche au homard au
Canada atlantique et au Québec.
Senator Fabian Manning (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Fabian Manning (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Honourable senators, I call the meeting to order. It
is my pleasure to welcome you to this meeting of the Standing
Senate Committee on Fisheries and Oceans. I am Fabian
Manning, a senator from Newfoundland and Labrador, and I
am the chair of this committee.
Le président : Honorables sénateurs, je déclare la séance
ouverte. Je vous souhaite la bienvenue à cette réunion du
Comité sénatorial permanent des pêches et des océans. Je
m’appelle Fabian Manning et je suis un sénateur de TerreNeuve-et-Labrador, président du comité.
Before asking the witnesses to introduce themselves, I would
like to invite the members of the committee to introduce
themselves to our witnesses.
Avant de demander aux témoins de se présenter, j’invite les
membres du comité à se présenter à nos témoins.
Senator MacDonald: I am Senator Michael MacDonald from
Cape Breton, Nova Scotia.
Le sénateur MacDonald : Je suis le sénateur Michael
MacDonald, de Cap-Breton, Nouvelle-Écosse.
Senator Hubley: Senator Elizabeth Hubley from Prince
Edward Island.
Le sénateur Hubley : Sénateur Elizabeth Hubley, de l’Île-duPrince-Édouard.
Senator Oliver: Senator Don Oliver from South Shore, Nova
Scotia.
Le sénateur Oliver : Sénateur Don Oliver, de la côte sud,
Nouvelle-Écosse.
Senator Poirier: Senator Rose-May Poirier from New
Brunswick.
Le sénateur Poirier : Sénateur Rose-May Poirier, du NouveauBrunswick.
Senator Greene: Senator Nancy Greene Raine from British
Columbia.
Le sénateur Greene : Sénateur Nancy Greene Raine, de la
Colombie-Britannique.
Senator Harb: Mac Harb from Ontario.
Le sénateur Harb : Mac Harb, de l’Ontario.
The Chair: The committee is continuing its study in the lobster
fishery in Atlantic Canada and Quebec, and we are very pleased
today to hear from senior officials with the Department of
Fisheries and Oceans. On behalf of the members of the committee
I welcome you here and I want to ask you to introduce yourselves
before we begin, please.
Le président : Le comité poursuit son étude de la pêche au
homard au Canada atlantique et au Québec et est très heureux
d’entendre aujourd’hui des hauts fonctionnaires du ministère des
Pêches et des Océans. Au nom des membres du comité, je vous
souhaite la bienvenue et je vous demanderais de vous présenter
avant que nous commencions, s’il vous plaît.
David Balfour, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management, Fisheries and Oceans Canada: Thank
you, Mr. Chair. I am David Balfour. I am the Senior Assistant
Deputy Minister of Ecosystems and Fisheries Management. I
have with me this afternoon on my right Siddika Mithani, the
Assistant Deputy Minister of Ecosystems and Oceans Science
Sector; Mr. David Gillis, the Director General of Ecosystem
Science, Ecosystems and Oceans Science; and Mr. Morley
Knight, Director General of Resource Management.
David Balfour, sous-ministre adjoint principal, Écosystèmes et
gestion des pêches, Pêches et Océans Canada : Merci, monsieur le
président. Je m’appelle David Balfour. Je suis sous-ministre
adjoint principal d’Écosystèmes et gestion des pêches. J’ai avec
moi cet après-midi à ma droite Siddika Mithani, sous-ministre
adjointe, Sciences, écosystèmes et océans, M. David Gillis,
directeur général, Sciences des écosystèmes, Sciences,
écosystèmes et océans, et M. Morley Knight, directeur général,
Gestion des ressources.
We have a presentation that we have circulated in hard copy.
Nous avons un exposé que nous avons fait circuler en format
papier.
The Chair: Go ahead and do that first, and then we can ask
questions after.
Le président : Allez-y et faites cela en premier, puis nous
pourrons poser des questions après.
Mr. Balfour: We thought we would offer this material as a bit of
background context to support the discussion this evening. I will
start with a little bit of a snapshot overview of the lobster fishery,
and then I will turn to my science colleagues to talk about the
science and biology around lobster. Then I will come back and
M. Balfour : Nous avons cru bon de faire une mise en contexte
pour étayer la discussion ce soir. Je vais commencer par présenter
un bref aperçu de la pêche au homard, puis je vais donner la parole
à mes collègues du secteur scientifique, qui aborderont les aspects
scientifiques et biologiques se rapportant au homard. Ensuite, je
8:40
Fisheries and Oceans
15-5-2012
speak a bit about the management measures that are associated
with the lobster fishery and also provide a little bit of an overview
with respect to the lobster sustainability program and the shortterm assistance program that we have been involved in, because I
understood that was a point of some interest to the committee
members.
vais revenir et parler un peu des mesures de gestion associées à la
pêche au homard et donner un petit aperçu du Programme de
durabilité de la pêche au homard et du programme d’aide à court
terme où nous avons été actifs, car je crois comprendre que cela
suscitait de l’intérêt chez les membres du comité.
I will move to page 2 of the deck and give a bit of an overview.
Landings in the fishery, Atlantic-wide and Quebec, have been on
an average of 57,000 tonnes annually over the last five years,
with 2010 being a bit exceptional at landings of 67,000 tonnes. I
think the main message here — and I think it will be picked up
elsewhere in our presentation — is that the landings in the fishery
have remained fairly steady over the last decade or two.
Je vais passer à la page 2 de la présentation et vous donner un
petit aperçu. Les débarquements annuels moyens dans les zones
de pêche, partout en Atlantique et au Québec, se sont chiffrés à
57 000 tonnes au cours des cinq dernières années; l’année 2010 a
été exceptionnelle, car les débarquements se sont chiffrés à
67 000 tonnes. Je crois que le message à retenir ici — et je crois
qu’il en sera mention ailleurs dans notre exposé —, c’est que les
débarquements dans les zones de pêche sont demeurés assez
stables au cours des 10 ou 20 dernières années.
Lobster is Canada’s most valuable seafood export. It is also the
most valuable Atlantic seafood export. In 2010, annual exports as
is noted here were $947 million. Lobster landings are used as a
primary indicator of the abundance and health of the lobster
resource, and are used to determine whether management
measures are needed in order to secure sustainability of the
resource. We have generally seen an upward trend in landings in
recent decades.
Le homard est le fruit de mer du Canada dont la valeur à
l’exportation est la plus élevée. Il s’agit aussi du fruit de mer de
l’Atlantique dont la valeur à l’exportation est la plus élevée.
En 2010, la valeur des exportations annuelles a atteint
947 millions de dollars. Les débarquements de homards sont le
principal indicateur de l’abondance et de la santé des homards et
servent à déterminer si des mesures de gestion s’imposent pour
assurer la durabilité de la ressource. De façon générale, nous
avons assisté à une tendance à la hausse au chapitre des
débarquements au cours des dernières décennies.
On the next page, there is a map that lays out all of the lobster
fishing areas. The Atlantic and Quebec are subdivided into
management areas for lobsters and, in some cases, into submanagement areas. In total, including the sub-areas, we have
45 distinct management units for lobster. One of the management
units at the bottom, on Browns Bank LFA 40, is closed for
conservation reasons. LFA 41 is associated with an offshore lobster
fishery. The remaining areas are fished by what we would describe
as inshore vessels, primarily vessels under 45 feet in length.
La page suivante présente une carte de toutes les zones de
pêche du homard. L’Atlantique et le Québec sont divisés en zones
déterminées pour les homards et, dans certains cas, en sous-zones
déterminées. Au total, y compris les sous-zones, nous avons
45 unités déterminées distinctes pour le homard. L’une des unités
déterminées en bas, la ZPH 40 de Browns Bank, est fermée à des
fins de conservation. La ZPH 41 est associée à la pêche au
homard en haute mer. La pêche dans les autres zones se fait par ce
qu’on appelle des navires côtiers, qui mesurent habituellement
moins de 45 pieds de longueur.
I will turn to page 4. As I was mentioning, lobster is of critical
importance to the economy of Atlantic Canada, in particular rural
coastal economies. It is the most valuable fishery fished in Atlantic
Canada. There are approximately 10,000 licences issued annually
for lobster. It involves 30,000 individuals in harvesting operations;
that would be captain and crew of lobster fishing vessels.
Je vais passer à la page 4. Comme je le disais, le homard revêt
une importance cruciale pour l’économie du Canada atlantique,
particulièrement les économies rurale et côtière. Il s’agit du
produit de la pêche ayant la plus grande valeur au Canada
atlantique. On délivre environ 10 000 permis chaque année pour
le homard. Cela suppose 30 000 personnes qui mènent des
activités de pêche, c’est-à-dire des capitaines et des équipages de
navires de pêche au homard.
It is also an important source of fishery for Aboriginal food,
social and ceremonial fisheries. As well, we have seen the advent
of Aboriginal participation in commercial fisheries since the
Marshall decision in 1999, and currently there are approximately
248 lobster enterprises that are being fished by Aboriginal
organizations.
Il s’agit aussi d’une source de pêche importante aux fins
alimentaires, sociales et rituelles des Autochtones. En outre, les
Autochtones ont commencé à participer à la pêche commerciale
après l’arrêt Marshall prononcé en 1999, et, actuellement, il y a
environ 248 entreprises de pêche au homard approvisionnées par
des organisations autochtones.
I will turn the presentation to Science.
Siddika Mithani, Assistant Deputy Minister, Ecosystems and
Oceans Science, Fisheries and Oceans Canada: Thank you. First, I
would like to mention several points about the distribution and
Je vais donner la parole aux représentants du secteur des sciences.
Siddika Mithani, sous-ministre adjointe, Sciences de l’océan et
des écosystèmes, Pêches et Océans Canada : Merci. Tout d’abord,
j’aimerais présenter plusieurs points au sujet de la répartition et
15-5-2012
Pêches et océans
8:41
movement of American lobster and then run you through the life
cycle shown on this slide. American lobster is native to the
northwest Atlantic Ocean and occurs from southern Labrador to
North Carolina. There is a closely related species, the European
lobster, in the northeast Atlantic and around Northern and
Western Europe.
du mouvement du homard américain, puis parcourir avec vous le
cycle de vie illustré sur cette diapositive. Le homard américain
provient du nord-ouest de l’océan Atlantique, et on en trouve à
partir du sud du Labrador jusqu’en Caroline du Nord. Il y a une
espèce apparentée, le homard européen, dans le nord-est de
l’Atlantique et sur les côtes nord et ouest du continent européen.
Mature American lobsters generally make seasonal movements
to shallow waters in the spring and summer to moult, reproduce
and hatch eggs, and return to deeper waters in the fall and the
winter. These movements typically amount to a few kilometres.
However, long seasonal movements amounting to tens or
hundreds of kilometres occur in the Gulf of Maine, the Bay of
Fundy and the offshore regions of the Scotian Shelf.
En général, le homard américain mature se déplace vers les eaux
peu profondes au printemps et en été pour muer, se reproduire et
pondre des œufs et retourne en eaux plus profondes à l’automne et à
l’hiver. Ces mouvements équivalent habituellement à quelques
kilomètres. Toutefois, de longs mouvements saisonniers équivalant
à des dizaines ou des centaines de kilomètres se produisent dans le
golfe du Maine, la baie de Fundy et les zones extracôtières du
plateau néo-écossais.
Movement patterns are affected by bottom topography, depth,
water temperature and possibly homing characteristics. If you
look at the lobster life cycle diagram, you can see that there are
two phases. The phase above is the planktonic phase, or living in
the water column phase, at the upper part of diagram. The
bottom part of the diagram is really the benthic or bottom
dwelling on the lower section.
Les habitudes de déplacement varient en fonction de la
topographie du fond, de la profondeur, de la température de l’eau
et éventuellement des caractéristiques de migration. Si vous regardez
le diagramme du cycle de vie du homard, vous pourrez constater
qu’il y a deux phases. La phase au-dessus est la phase planctonique,
ou la vie dans la colonne d’eau, illustrée dans la portion supérieure
du diagramme. La portion inférieure du diagramme illustre la phase
benthique ou des grandes profondeurs, dans le bas.
The planktonic phase follows the hatching of eggs from late
May to September depending where in Atlantic Canada. The
larvae go through a swimming period that lasts from three to
10 weeks, depending on environmental conditions, principally
water temperature. The planktonic phase ends when post-larvae
lobsters — and that is the stage 4 on the left-hand side — are
about one centimetre and settle on to the bottom to begin the
benthic phase. As plankton, larvae lobsters do not resemble their
parents much, but as they settle to the bottom they take on the
familiar form of the lobster. Natural mortality at this stage is very
high during the plankton phase due to predation and currents
that may carry the larvae to unfavourable locations. That is the
plankton phase.
La phase planctonique suit l’éclosion des œufs, de la fin de mai
à septembre, selon l’endroit dans le Canada atlantique. Les larves
traversent une période natatoire qui dure de trois à 10 semaines,
selon les conditions environnementales, surtout la température de
l’eau. La phase planctonique se termine lorsque le homard au
stade postlarvaire — au quatrième stade illustré à gauche —
mesure environ un centimètre et s’établit au fond pour
commencer la phase benthique. Au stade planctonique, les
larves de homard ne ressemblent pas beaucoup à leurs parents,
mais, au cours de leur évolution au fond de l’eau, ils acquièrent les
caractéristiques qu’on reconnaît couramment aux homards. À
cette étape, le taux de mortalité naturelle est très élevé — durant la
phase planctonique — en raison de la prédation et des courants
qui entraînent les larves à des endroits hostiles. Voilà pour la
phase planctonique.
If we go to the benthic phase, which is the bottom, the newly
settled lobsters progress through several juvenile stages and an
adolescent phase before reaching adulthood, which is four to
10 years depending where in Atlantic Canada.
Allons à la phase benthique, illustrée dans le bas; les homards
nouvellement établis traversent plusieurs stades juvéniles et une
phase adolescente avant d’atteindre l’âge adulte, ce qui dure de
quatre à 10 ans, selon l’endroit dans le Canada atlantique.
During the first few years of benthic life, until they reach about
40 millimetres lobsters live in habitat that provides many shelters,
so they are always looking for shelter. Again, natural mortality is
high due to predation, mostly when they first develop into the
benthic phase and when they emerge as juveniles from their first
shelters. After they mature, the lobster carries fertilized eggs
under their tail, generally for much of a year, and then hatch to
become planktonic larvae and the cycle starts again to complete
the cycle.
Durant les premières années du stade benthique, avant qu’ils
atteignent une taille d’environ 40 millimètres, les homards vivent
dans un habitat où de nombreux refuges sont à leur disposition,
alors ils cherchent toujours à se mettre à l’abri. Encore une fois, le
taux de mortalité naturelle est élevé en raison de la prédation, qui
survient surtout lorsqu’ils entreprennent la phase benthique et
lorsqu’ils émergent, juvéniles, de leur refuge. Lorsqu’il a atteint
l’âge adulte, le homard transporte des œufs fécondés sous sa
queue, généralement pendant presque un an, puis des larves
planctoniques en sortent, et le cycle recommence.
8:42
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Natural mortality on adult-sized lobsters is quite low. If they
are not caught in the fishery, they can live for more than 50 years
and produce many larvae in their lifetime.
Le taux de mortalité naturelle chez les homards de taille adulte
est assez faible. S’ils ne sont pas pêchés, ils peuvent vivre pendant
plus de 50 ans et produire de nombreuses larves pendant ce temps.
That gives you a quick upshot of what the lobster life cycle
looks like. If we turn to slide 6, it provides several points that are
relevant to the assessment and monitoring of lobster populations
and the provision of science advice. Biomass of a lobster
population is really difficult to estimate directly because, as you
saw in the last slide, they seek shelter where it is available and are
not easily sampled in ways that can generate a biomass estimate,
as it is often done for other species.
Cela vous donne un bref aperçu de ce à quoi ressemble le cycle
de vie chez le homard. Si nous allons à la diapositive 6, il y a
plusieurs idées liées à l’évaluation et à la surveillance de
populations de homards et à la prestation de conseils
scientifiques. Il est très difficile de déterminer la biomasse du
homard directement parce que, comme vous l’avez vu à la
dernière diapositive, il cherche à se mettre à l’abri, et il est difficile
de créer un échantillon qui puisse générer une estimation de la
biomasse, comme on le fait souvent pour d’autres espèces.
The current management approach for most lobster fisheries
uses input controls and generally not a total allowable catch and
so it does not require determination of a biomass value. The
exception, of course, is LFA — the Lobster Fishing Area 41 —
which is off the coast of southern Nova Scotia. Routine
monitoring of the commercial fishery is used to develop self
relative indicators of abundance that are shown here in the fourth
bullet. Those include landings, catch rate from mandatory or
voluntary fishing logs, indicators on reproducers and sub legal
size lobster.
L’approche de gestion actuellement en vigueur dans la plupart
des pêches du homard s’appuie sur le contrôle des intrants et
rarement sur le total autorisé des captures, de sorte qu’il n’est pas
nécessaire de déterminer la valeur de la biomasse. L’exception,
bien sûr, c’est la ZPH — zone de pêche du homard — 41, située
au large de la côte Sud néo-écossaise. La surveillance courante des
pêches commerciales permet d’établir des indicateurs relatifs de
l’abondance, qui sont énumérés ici à la quatrième puce. Ces
indicateurs sont les débarquements, le nombre de captures inscrit
dans les registres de pêche obligatoires ou volontaires, les
indicateurs sur les homards reproducteurs ou de taille inférieure
à la taille exploitable.
In some cases — and this is from scientific trial survey and
commercial catch, either dockside or at sea, depending on the
LFA — generally indicators are updated annually with full
assessments that are done every three to seven years, depending
on the area. Science advice is provided so that fisheries
management can periodically adjust the effort control system,
for example, number of traps, seasons, et cetera, if or when
necessary.
Dans certains cas — et ces données proviennent des relevés au
chalut scientifique et des prises commerciales, soit à proximité des
quais, soit en mer, selon la ZPH... En général, les indicateurs sont
mis à jour chaque année, et des évaluations en profondeur sont
effectuées tous les trois à sept ans, selon la zone. Des conseils
scientifiques sont formulés, afin que la Gestion des pêches puisse
rajuster périodiquement le système de contrôle de l’effort, comme
le nombre de casiers ou les saisons, au besoin.
Mr. Balfour: Turning to page 7, this is not a fishery where the
department sets total allowable catches. It is a fishery that is
managed in terms of its effort. The main science determination is
on the basis of catch per unit effort and whether or not the
landings are increasing or decreasing. That would suggest whether
we should be stepping up or not on particular measures. It is a
competitive fishery, which means there are not individual quotas
and all participants can go out and fish to maximize their
individual returns.
M. Balfour : On est à la page 7; le ministère n’établit pas de
total autorisé des captures pour cette pêche. C’est une pêche qui
est gérée selon les efforts. La principale détermination scientifique
repose sur le nombre de prises par unité d’effort et l’augmentation
ou la diminution des débarquements. Cela permet de déterminer
si nous devons poursuivre ou interrompre des mesures
particulières. Il s’agit d’une pêche compétitive, ce qui signifie
qu’il n’y a pas de quotas individuels et que tous les participants
peuvent se lancer dans des activités de pêche afin d’optimiser leur
rendement économique individuel.
It is controlled and managed on the basis of limited number of
licences permitted in each of the lobster fishing areas. Along with
the limitation on licences, there is a limitation on the number of
traps that can be set per each licence in the fishery.
L’industrie est contrôlée et gérée selon un nombre limité de
permis accordés dans chacune des zones de pêche du homard. En
plus de la limite du nombre de permis, il y a une limite du nombre
de casiers qui peuvent être installés pour chaque permis.
There is also limitation in staggering of fishing seasons — for
example, in the summer period — to be able to protect moulting
lobster for both conservation purposes and to maximize quality of
lobsters for returns into the marketplace.
Il y a aussi la restriction du décalage de la saison de pêche — par
exemple, durant la période estivale — afin de protéger les homards
en mue pour assurer la conservation et optimiser la qualité des
homards au profit du rendement économique sur le marché.
15-5-2012
Pêches et océans
8:43
There is also efforts about protecting egg bearing females where
these are to be returned unharmed to the water when caught in gear.
There are also efforts to V-notch female lobsters so they are readily
identifiable if captured again in order to be returned.
Il y a aussi des efforts visant à protéger les femelles œuvées
pour qu’elles soient remises à l’eau intactes lorsqu’elles se
prennent dans les casiers. On tente aussi de faire des encoches
en V sur les femelles, afin de pouvoir facilement les identifier et les
remettre à l’eau si on les capture de nouveau.
There are minimum and maximum sizes of carapace for legal
size of lobsters that can be harvested and brought into port. There
is also an effort on trap designs to ensure that undersized lobsters
and other bycatch can escape from the gear, and that there be
biodegradable panels. If the fishing gear is lost, some aspects of
the gear would degrade and the gear would cease fishing so we
would not have a ghost fishing issue in the fishery. As well, there
is an ongoing monitoring and enforcement to the fishery
regulations and licence conditions to ensure there is an effective
compliance with the conservation stipulations for the fisheries by
participants.
Il y a une limite minimale et maximale de la taille de la
carapace chez les homards qu’on a le droit de pêcher et de
ramener au port. On déploie aussi des efforts pour concevoir des
casiers qui laissent s’échapper les homards n’ayant pas atteint la
taille minimale et d’autres prises accessoires et inclure des
panneaux de sortie biodégradables. Si le casier se perdait,
certains de ses éléments se dégraderaient, et il ne capturerait
plus de homards, ce qui évite les problèmes de pêche fantôme dans
la zone. De plus, il y a une surveillance et une application
continues des règlements de pêche et des conditions de permis,
pour que l’on puisse assurer un respect efficace des dispositions
visant la conservation des pêches chez les participants.
The offshore fishery that I mentioned earlier in LFA 41 operates
with a total allowable catch. My science colleagues can speak to this
later, but it is as much as a result of there being only eight
participants and very limited variability in the fisheries that allows
for the determination of overall TAC. This is a fishery that is
monitored and managed through dockside monitoring, monetary
fishing logbooks and at sea observer coverage, and in the last year it
has received Marine Stewardship Council certification.
La pêche en haute mer, que j’ai mentionnée plus tôt pour la
ZPH 41, est exploitée en fonction d’un total autorisé des captures.
Mes collègues du secteur scientifique peuvent en parler plus tard,
mais il en est ainsi en grande partie parce qu’il n’y a que huit
participants et que la variété dans les pêches est très limitée, ce qui
permet l’établissement d’un TAC global. Cette pêche est surveillée
et gérée au moyen de la surveillance à quai, des journaux de bord
obligatoires et des rapports des observateurs en mer, et, au cours
de la dernière année, elle a été certifiée par le Marine Stewardship
Council.
Page 9 lays out four lobster fishing areas. The current minimum
carapace size required for each of the lobster fishing areas and — as
it was referred to by my science colleagues — that varies by area
because the size of lobster at the onset of sexual maturity varies
from LFA, or area to area. For your information, we have included
in this table the determination of what size of lobster in each of the
areas would result in 50 per cent of the lobsters being taken being
above the size where we have sexual maturity. This is all in aid of
trying to contribute to maximizing egg production, which is a
critical strategy for securing the sustainability of the fishery. On this
table, we have also, for your information, noted the number of
licence holders in each of those LFAs.
La page 9 énumère quatre zones de pêche du homard. La taille
minimale de carapace en vigueur pour chacune des zones de pêche
du homard — comme l’ont mentionné mes collègues du secteur
des sciences — varie par zone parce que la taille du homard à la
maturité sexuelle varie d’une ZPH — ou d’une zone — à l’autre.
À titre d’information, nous avons indiqué dans le tableau la taille
de homard requise dans chaque zone pour que 50 p. 100 des
homards pêchés aient une taille supérieure à celle atteinte à la
maturité sexuelle. Cela vise à contribuer à l’optimisation de la
production d’œufs, stratégie essentielle à la durabilité de la pêche.
Dans le tableau, nous avons aussi indiqué, à titre d’information,
le nombre de titulaires de permis dans chacune des ZPH.
Page 10 lays out some of the other conservation measures that
we see in the lobster fishery. I think I have mentioned some of
these in terms of biodegradable elements. Also, there are efforts,
particularly in the Bay of Fundy area, to have quick-release
mechanisms in any entanglement protocols to avoid
entanglements or aid in the release, unharmed, of right whales
that may encounter fishing gear. In that area as well, they
endeavour to ensure that the fishery opens at times such that there
will not be a high presence of right whales in the Bay of Fundy.
There is also effort to see that there be monitoring of lost fishing
gear and also recording of by-catch and species at risk that are
taken in lobster gear.
La page 10 expose certaines des autres mesures de conservation
que nous observons dans la pêche au homard. Je crois que j’en ai
mentionné quelques-unes lorsque j’ai parlé des éléments
biodégradables. Il y a aussi des efforts, particulièrement dans la
région de la baie de Fundy, visant à mettre en place des
mécanismes à dégagement rapide et des protocoles pour éviter les
cas d’empêtrement des baleines franches ou pour aider à les
déprendre, intactes, lorsqu’elles se prennent dans les filets.
D’ailleurs, à ce chapitre, les pêcheurs s’engagent aussi à ouvrir
la pêche à des moments où il n’y aura pas une forte présence de
baleines franches dans la baie de Fundy. On déploie aussi des
efforts pour surveiller le nombre d’engins perdus et consigner les
prises accessoires et les espèces en péril prises dans des casiers.
8:44
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Page 11 briefly outlines licence fees. They range from LFA to
LFA, from $30 in some instances to over $2,000 for the offshore
fishery.
La page 11 traite brièvement des droits des permis. Ils varient
d’une ZPH à l’autre, allant de 30 $ jusqu’à plus de 2 000 $ dans
certains cas, pour la pêche en haute mer.
Page 12 is a bit about enforcement in lobster. It is highly
regulated. Fisheries throughout the Atlantic area and Quebec
dedicate a significant percentage of their enforcement effort in the
fishery. It is the main area of focus for fishery officers in Quebec,
our Maritime and gulf regions. The Maritime region represents
approximately 35 per cent of the enforcement effort in the region.
La page 12 a pour sujet l’application des règles dans la pêche
au homard. L’industrie est hautement réglementée. Les pêches de
l’Atlantique et du Québec consacrent un pourcentage important
de l’ensemble de leurs activités de mise en application à cette
pêche. C’est le point de mire des agents des pêches dans les régions
du Québec, des Maritimes et du golfe. La région des Maritimes
représente environ 35 p. 100 de l’effort d’application des règles
dans la région.
We have a fairly good rate of compliance with the roles in these
fisheries. We do not have situations where we believe we are
seeing lobster being put at risk from a conservation standpoint.
What we do see in a contemporary way is that progressively more
and more of our fishery officers are focusing their areas of effort
based on intelligence in order to be able to focus on where key
risks might be, such as from poaching, or where there is
intelligence that there may be instances of small lobster landings
and the like.
Nous avons un assez bon taux de conformité avec les rôles
dans ces pêches. Il n’y a pas de situations où nous croyons que les
homards sont exposés à un risque en matière de conservation. Or,
aujourd’hui, nous voyons de plus en plus d’agents des pêches qui
ciblent leurs efforts en fonction des renseignements recueillis afin
de mieux pouvoir se concentrer sur les secteurs de risque clés,
comme le braconnage, ou lorsque des renseignements donnent à
penser qu’il pourrait y avoir des débarquements de petits homards
et ce genre de choses.
That is repeated a bit on page 13, so I will not go through
that again.
On répète un peu ces choses à la page 13, alors je ne vais pas
y revenir.
Page 14 lays out a bit of the statistics around the enforcement
and compliance for lobster, which represents 68,000 hours
annually in terms of fishery officers dedicated to lobster. It
involves detection of approximately 1,200 violations annually,
most of which are minor in nature, such as in proper marking of
gear that is being inspected and things of that sort. On an
annualized basis, there are about 100 instances where we would
see violations that would be prosecuted through the courts, and
through there we would see penalties established.
La page 14 présente quelques statistiques liées à l’application et
au respect des règles en matière de pêche au homard, ce qui
représente un total annuel de 68 000 heures de service des agents
des pêches spécialisés dans la pêche au homard. Cela comprend la
détection annuelle d’environ 1 200 infractions, dont la plupart
sont de nature mineure, comme la non-conformité du marquage
de l’équipement inspecté et ce genre de choses. Chaque année, il y
a environ 100 cas où l’infraction entraînera des poursuites
judiciaires, et c’est à ce moment que des pénalités sont infligées.
On lobster value, in 2010, lobster landings had a value of
approximately $573 million. That with value-added represented
export value of $947 million. We saw that as quite a favourable
increase over the situation we had seen in 2008-09 when we were
challenged by the global economic downturn.
Quant à la valeur du homard, en 2010, la valeur des
débarquements de homards correspondait à environ 573 millions
de dollars. Avec la valeur ajoutée, cela représente une valeur
d’exportation de 947 millions de dollars. Nous avons considéré qu’il
s’agissait d’une augmentation assez favorable comparativement à la
situation que nous avions observée en 2008-2009, aux prises avec un
ralentissement économique mondial.
Last year, prices peaked in July at approximately $6.95 per
pound. The prices vary by area and they vary by time, both in
terms of size and quality of lobster as well as marketplace, and
they reflect the interactions between buyers and sellers in the port
markets.
L’année dernière, les prix ont atteint leur sommet en juillet, à
environ 6,95 $ la livre. Les prix varient par zone et selon la
période, ainsi que selon la taille et la qualité du homard et le
marché, et ils reflètent les interactions entre les acheteurs et les
vendeurs dans les marchés portuaires.
The next page gives a bit of a profile of lobster values and
volumes by province, for your benefit.
La page suivante donne un petit profil de la valeur et des
volumes de homards par province, à titre d’information.
On page 17, in 2009 we launched the Lobster Sustainability
Program, which involved a short-term set of initiatives and a
longer term sustainability program. There was a $50 million
program established to respond to concerns that came forward
À la page 17, en 2009, nous avons lancé le Programme de
durabilité de la pêche au homard, qui comprenait un ensemble
d’initiatives à court terme et un programme de durabilité à plus long
terme. On a établi un programme d’une valeur de 50 millions de
15-5-2012
Pêches et océans
8:45
from participants in the industry that, with the decline in prices in
2009 compared to 2008, they would see significant declines in
incomes. The government responded with this program.
dollars pour écarter des préoccupations qu’ont soulevées des
participants de l’industrie, selon lesquelles, à cause du déclin des
prix en 2009 par rapport à 2008, on verrait chuter considérablement
les revenus. Le gouvernement a donc lancé ce programme.
There were approximately 1,000 individuals who came forward
and were assisted through this program, and a total of
$8.2 million was dispensed on the program. The low take-up
rate was the result of an increase in volumes of landings in 2009 as
compared to 2008, as well as more favourable prices that were
realized compared to projections from the industry.
Environ 1 000 personnes se sont manifestées et ont obtenu de
l’aide par l’intermédiaire du programme, qui a permis de verser un
total de 8,2 millions de dollars. Le faible taux de participation est
attribuable à l’augmentation des débarquements en 2009 par rapport
à 2008 ainsi qu’à des prix plus favorables comparativement aux
projections de l’industrie.
Page 18 is on the Atlantic Lobster Sustainability Measures
Program. This was an initiative involving $50 million and it
expires in March of 2014. The objective of the program is to
support the implementation of sustainability plans by the lobster
industry in order to improve the sustainability of their lobster
fishing areas, as well as to support initiatives by industry to
restructure and rationalize their fishing sectors in order that they
would be able to enhance their prosperity and also be able to
contribute to their sustainability. We are forecasting that there
will be a full financial take-up on the program, and through the
program, approximately 590 lobster licences will be retired in
Atlantic Canada, as well as approximately 200,000 traps. We have
provided a bit of a profile of the projected spending by province.
La page 18 traite du Programme de mesures de durabilité pour
l’industrie du homard de l’Atlantique. Cette initiative avait une
valeur de 50 millions de dollars et doit arriver à terme en mars
2014. Le programme avait pour objectif de soutenir la mise en
œuvre des plans de durabilité de l’industrie du homard afin
d’améliorer la durabilité des zones de pêches du homard ainsi que
de soutenir des initiatives de l’industrie visant à réorganiser et à
rationaliser ses secteurs de pêche afin de pouvoir prospérer et
aussi dans le but de contribuer à sa durabilité. Nous prévoyons
une pleine participation financière au programme, qui permettra
de retirer environ 590 permis, dans le Canada atlantique, ainsi
qu’environ 200 000 casiers. Nous présentons un petit profil des
dépenses prévues par province.
We have in place 17 sustainability plans. These were
established on an LFA-wide basis by industry, where they
wanted to take on an effort to improve the productivity and
sustainability of their lobster fishing area in areas such as
measures to improve the prospects of egg production. In many of
these LFAs, the industry had committed to further increases in
the minimum carapace sizes, some of which are reflected in the
data I showed for 2012. For some LFAs, they are also committed
to further increases in carapace size in 2013 and 2014.
Nous avons mis 17 plans de durabilité en place. Ils ont été
établis par l’industrie selon les ZPH, où l’on voulait s’engager à
améliorer la productivité et la durabilité au moyen, par exemple,
de mesures visant à améliorer la perspective de la production
d’œufs. Dans nombre de ces ZPH, l’industrie s’était engagée à
augmenter la taille de carapace minimale, ce qui est parfois reflété
dans les données que je vous ai montrées pour 2012. Dans le cas
de certaines ZPH, on s’engage aussi à augmenter la taille de la
carapace en 2013 et en 2014.
There are efforts to improve reporting, such as in the area of
by-catches and lost fishing gear, and ways to reduce ecosystem
impacts, such as biodegradable materials so that lost gear will not
be ghost fishing.
On déploie aussi des efforts pour améliorer la reddition de
comptes, comme dans le domaine des prises accessoires et de la
perte de l’équipement de pêche, et trouver des façons de réduire
l’incidence sur l’écosystème, comme les matériaux biodégradables
qui empêchent l’équipement perdu de causer des problèmes de
pêche fantôme.
In terms of restructuring initiatives, there are 22 projects
throughout Atlantic Canada that are being supported through the
program. These are all in process now, with the expectation that
we will have a full expenditure when the program concludes, as I
said, in March of 2014.
Quant aux initiatives de réorganisation, 22 projets dans le
Canada atlantique sont financés par l’entremise du programme.
Ils sont tous en cours à l’heure actuelle, et l’on s’attend à avoir
atteint la limite des dépenses lorsque le programme arrivera à
échéance — comme je l’ai mentionné — en mars 2014.
On page 19, I thought we would provide a little background on
the Lobster Council of Canada, which is an industry initiative.
Coming out of the challenges of the economic downturn of 2008-09,
the industry realized that they needed to make efforts to come
together — harvesters, processors and marketers — to be able to
improve on product and market access for Canadian lobster and to
broaden the market. This council is an initiative that has been
assisted by the Atlantic provinces, Quebec and the Department of
Fisheries and Oceans through subventions through its formative
À la page 19, j’ai cru bon de vous présenter un petit historique
du Conseil canadien du homard, une initiative de l’industrie.
Après avoir traversé les difficultés découlant du ralentissement
économique de 2008-2009, l’industrie a constaté qu’elle devait
déployer des efforts pour rallier les pêcheurs, les transformateurs
et les marchands pour pouvoir améliorer le produit et accroître et
élargir l’accès au marché des homards canadiens. Le conseil
résulte d’une initiative à laquelle ont contribué les provinces de
l’Atlantique, le Québec et le ministère des Pêches et des Océans au
8:46
Fisheries and Oceans
15-5-2012
stage, but it is migrating to a place where it would be industry selfsustaining into the future. I have just laid out what are some of their
major achievements and areas of focus currently.
moyen de subventions accordées à l’étape de la formation, mais il
se dirige vers l’autosuffisance grâce à l’industrie. Je viens
d’énumérer certaines de ses principales réalisations et champs
d’étude actuels.
In terms of annexes, to turn to that quickly, we have provided a
little bit in terms of the historic lobster landings going back quite
a ways, just to sort of see what the trends have been, as well as the
landings since 1990, which kind of shows you the point about the
relative stability that I was mentioning earlier.
Pour ce qui est de l’annexe, brièvement, nous avons fourni
quelques données historiques sur les débarquements de homards qui
remontent assez loin pour voir quelles ont été les tendances, ainsi
que les débarquements depuis 1990, dont les chiffres montrent une
stabilité relative, comme je l’ai mentionné précédemment.
Finally, we have a picture in terms of the value of the lobster
fishery. You can see in terms of this chart where things were at
in 2009 and they have increased beyond that if we have 2010 as a
bar above the 2009 point.
Enfin, nous illustrons la valeur de la pêche au homard. Le
tableau vous montre quelle était la situation en 2009, et, si nous
pouvions voir les chiffres de 2010, la barre serait plus haute que
celle de 2009.
Mr. Chair, I think we will end there.
Monsieur le président, je crois que nous allons conclure ici.
The Chair: Thank you very much, Mr. Balfour. It was a great
overview. I will ask Senator Hubley to begin our questions.
Le président : Merci beaucoup, monsieur Balfour. Excellent
survol. Je vais demander au sénateur Hubley de commencer avec
nos questions.
Senator Hubley: Welcome again. It is always a pleasure to have
you, and it is always enlightening to get the information.
Le sénateur Hubley : Merci encore. C’est toujours un plaisir de
vous avoir avec nous, et votre information nous éclaire toujours.
I have a question that concerns aquaculture as it sometimes
relates to the lobster industry. Specifically, in the southwestern
New Brunswick area, we have aquaculture and lobster living
together. The problem that the lobster people were having was
that a pesticide, AlphaMax, was being used to control the sea lice
in the aquaculture industry, but that was also proving deadly to
crustaceans. They feel they have two viable industries and they
want to have them both sustainable, and they had some concerns.
In a situation like this, the biggest concern with the proposed
regulations is that Environment Canada does not have a seat at
the table and is not part of the decision-making team when it
comes to approving new pesticides under those proposed
regulations. Could you comment on that for us, please? We
may see more of that in different areas as different species are
being fished and cohabiting in the environment.
Ma question concerne l’aquaculture, car elle touche parfois
l’industrie du homard. Plus particulièrement, dans le sud-ouest du
Nouveau-Brunswick, le poisson d’élevage et le homard vivent
ensemble. Le problème auquel faisaient face les pêcheurs de
homard était le fait qu’un pesticide appelé AlphaMax était utilisé
pour contrôler le pou du poisson dans l’industrie de l’aquaculture,
mais ce traitement était toxique pour les crustacés. Selon les
pêcheurs, les deux industries sont viables, et ils veulent qu’elles
demeurent durables; cela les préoccupait. Dans une telle situation,
le plus gros problème lié au projet de règlement est le fait
qu’Environnement Canada n’est pas représenté à la table et ne fait
pas partie des décideurs au moment d’approuver les nouveaux
pesticides aux termes du projet de règlement. Pouvez-vous
formuler un commentaire à cet égard, s’il vous plaît? Nous
pourrions voir cela dans différentes régions, où diverses espèces
sont pêchées et cohabitent dans le même environnement.
Mr. Balfour: Maybe I could start and, if others want to join in,
they can.
M. Balfour : Je peux peut-être commencer, et, si d’autres
veulent se joindre à moi, ils le peuvent.
The department is obviously aware that there had been some
instances in southwestern New Brunswick concerning the improper
use of treatments for sea lice. In consequence to that, there is work
under way with respect to a proposed release of aquaculture
substance regulations, which is an initiative of the department and is
being developed in collaboration with provinces and other federal
agencies, including Environment Canada and Health Canada. It is
intended to support the responsible treatment and control of fish
pathogen and pests in aquaculture facilities, to manage release of
biologic oxygen demand matter and settling solids and provide for
fish and fish habitat protection. This regulatory initiative is intended
to be able to establish the basis to ensure that there is a responsible
approach taken to the operation of aquaculture facilities, and it is
mindful of ensuring that it is done in a way that does not harm
other fish, such as lobster.
Évidemment, le ministère est au courant des cas d’utilisation
inadéquate de traitements du pou du poisson dans le sud-ouest du
Nouveau-Brunswick. On travaille en conséquence sur une
proposition de régime de réglementation pour contrôler la
libération des substances d’aquaculture, initiative du ministère
élaborée en collaboration avec les provinces et d’autres
organismes fédéraux, dont Environnement Canada et Santé
Canada. Cette proposition vise à appuyer le traitement et la
lutte responsables contre les agents pathogènes et les parasites du
poisson dans les installations d’aquaculture, à gérer la libération
des solides décantables et de la matière à demande biologique en
oxygène et à protéger les poissons et leur habitat. Ce régime de
réglementation vise à établir une approche responsable quant à
l’exploitation des installations d’aquaculture et à garantir que cela
est fait sans nuire aux autres espèces, comme le homard.
15-5-2012
Pêches et océans
8:47
Senator Hubley: On the role of the Department of the
Environment, do you work with it on these issues?
Le sénateur Hubley : En ce qui a trait au rôle du ministère de
l’Environnement, travaillez-vous avec lui sur ces questions?
Mr. Balfour: Yes, absolutely we do. The Department of
Environment is responsible for section 36 under the Fisheries
Act, which involves the authorization of the deposit of deleterious
substances, so it requires their authorization. We are working
with the Department of Environment with respect to the new
regulations that are under development currently.
M. Balfour : Oui, absolument. Le ministère de l’Environnement
est responsable de l’application de l’article 36 de la Loi sur les
pêches, qui concerne l’autorisation du dépôt de substances nocives;
cette autorisation revient au ministère. Nous travaillons
actuellement avec le ministère de l’Environnement en ce qui
concerne le nouveau règlement en cours d’élaboration.
Ms. Mithani: There is also a lot of work that is under way with
the Pest Management Regulatory Agency that has the
responsibility for approving those pesticides, working with
Environment Canada. Some of the funding that we have for
science, for example, for the program for aquaculture regulatory
research, really looks at the effects of those pesticides and their
toxicity. There is a lot of work under way looking at this
particular issue. You are probably aware that AlphaMax is not
used anymore and that Salmosan and hydrogen peroxide are
being used. Clearly, yes, there is a lot of work being done.
Mme Mithani : Beaucoup de travaux sont aussi menés avec
l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, qui est
responsable de l’approbation de ces pesticides, en collaboration
avec Environnement Canada. Une partie du financement affecté
aux sciences, par exemple pour le Programme de recherche sur la
réglementation de l’aquaculture, permet d’étudier les effets de ces
pesticides et leur toxicité. De nombreux efforts sont aussi déployés
pour étudier cette question particulière. Vous savez probablement
que le pesticide AlphaMax n’est plus utilisé et qu’il est remplacé
par Salmosan et le peroxyde d’hydrogène. Il est évident qu’il y a
beaucoup de travaux en cours.
Senator Poirier: I have a few questions, and then I will go on a
second round, if you do not mind. My questions are on some of
the presentation that you have presented. Do you have a simple
explanation for what happened in 2010 so that we had
10,000 tonnes more lobster catch than was normal? Was there
something that was prepared for that? What is the answer? Do
you know?
Le sénateur Poirier : J’ai quelques questions et je ferai ensuite
un deuxième tour, si vous me le permettez. Mes questions
touchent certains témoignages. Pouvez-vous nous fournir une
explication simple de ce qui s’est produit en 2010, année où
10 000 tonnes de homards de plus qu’à l’habitude ont été pêchés?
Est-ce que quelque chose a entraîné cela? Y a-t-il une explication?
Êtes-vous au courant?
Mr. Balfour: There can be variability year to year. I think it is a
bit of an art to be able to forecast and predict with absolute
precision what will be a landing from one year to the next.
Sometimes it can reflect the conditions and ‘‘catchability’’ of
lobster, their location in terms of their ranges and so on. It also
can reflect in some instances whether harvesters are fishing their
gear harder in one year compared to another.
M. Balfour : Les chiffres changent d’une année à l’autre. Je crois
que c’est un art d’être capable de prévoir et de prédire avec une
précision absolue les débarquements de chaque année. Cela peut
dépendre notamment des conditions et de la « capturabilité » du
homard et de son emplacement dans son aire. On peut aussi
remarquer dans certains cas que les pêcheurs rejettent plus souvent
leur équipement à l’eau durant une année par rapport à une autre.
Just to go back to my remarks about 2009 for the short-term
lobster assistance program compared to 2008, the volumes of
landings increased in those two years, and it was certainly a view
of ours that it was reflecting the fact that fishermen were cycling
their gear more frequently so they were more productive in terms
of their landing.
Juste pour revenir sur mes commentaires concernant le
programme d’aide à court terme pour le homard de 2009 par
rapport à 2008, le volume des débarquements a augmenté au
cours de ces deux années, et nous croyions certainement que cela
était attribuable au fait que les pêcheurs rejetaient plus souvent
leur équipement à la mer et affichaient donc un meilleur
rendement au chapitre de leurs débarquements.
Senator Poirier: There was nothing done in terms of reducing
the total amount allowed to fish or anything in order for the
lobster quantity to go up?
Le sénateur Poirier : Rien n’a été fait pour réduire le quota pour
la pêche au homard ou pour augmenter la quantité de homards?
Mr. Balfour: Do you have anything you want to add to that,
Mr. Gillis?
M. Balfour : Avez-vous quelque chose à ajouter à cela,
monsieur Gillis?
David Gillis, Director General, Ecosystem Science, Ecosystems
and Oceans Science, Fisheries and Oceans Canada: Mr. Balfour
has provided the basis for the answer. Lobster landings in any one
year can vary. You see that in some of the visuals we have
provided. There has been quite a bit of change.
David Gillis, directeur général, Sciences des écosystèmes,
Sciences de l’océan et des écosystèmes, Pêches et Océans
Canada : M. Balfour a fourni une partie de la réponse. Les
débarquements de homards varient d’une année à l’autre, et vous
pouvez le constater dans les diapositives que nous avons fournies.
Il y a eu un changement assez important.
8:48
Fisheries and Oceans
15-5-2012
I will mention several things. One is that, generally speaking,
lobster fisheries exploit a high percentage of the lobster available
to be caught. This means that they are dependent on the incoming
year classes to make up a large part of the fishery in one year. This
recruitment, as we call it, can vary from year to year, and it could
have been in 2010 there was a general increase.
Je vais mentionner plusieurs éléments. Tout d’abord, règle
générale, la pêche au homard exploite un pourcentage élevé des
homards pouvant être pêchés. Cela veut dire qu’elle dépend des
homards restants, dont une grande partie sera pêchée dans l’année.
Ce recrutement, comme nous l’appelons, varie d’une année à l’autre,
et il pourrait y avoir eu une augmentation générale en 2010.
Senator Poirier: They said the average was 57 tonnes over five
years, and all of a sudden there was a big leap. I was wondering if
something had been done to cause that.
Le sénateur Poirier : On a dit que la moyenne était de 57 tonnes
sur cinq ans, et, tout à coup, il y a eu un grand bond. Je me
demandais si quelque chose avait été fait pour causer cela.
To help increase the quantity of lobster out there, has there
ever been a restriction put on the amount of female lobsters they
are allowed to catch?
Afin d’augmenter la quantité de homards, a-t-on déjà imposé
des restrictions sur le nombre de homards femelles pouvant être
pêchés?
Mr. Balfour: There are conditions in place that it is an offence
to land buried, egg-bearing females. That is done in order that
those females can contribute to the fishery. There are, on a
voluntary basis, efforts in a number of fisheries where harvesters
will do what is called V-notching of female lobsters so they can be
identified, and it is illegal to land V-notched lobsters.
M. Balfour : Des infractions sont prévues pour la prise de
femelles œuvées enfouies. Cette mesure vise à permettre à ces
femelles d’augmenter la population. Certains pêcheurs marquent
volontairement les homards femelles d’une encoche en V afin
qu’elles puissent être identifiées, et c’est illégal de pêcher des
homards marqués d’un V.
Also, the efforts that we have around a minimum carapace size
and in some cases a maximum carapace size are so that we would
see that more females are contributing to spawning and
recruitment into the fishery. Larger lobsters, I believe — and
maybe I will ask Science to comment — will actually produce
significantly more eggs compared to smaller ones. It is not a direct
calculation on length, because it goes up geometrically.
De plus, les mesures prises concernant la taille minimale et,
dans certains cas, maximale de la carapace visent à protéger les
femelles qui contribuent au frai et au recrutement de la pêche. Je
crois que les plus gros homards — je demanderai peut-être aux
représentants des sciences de commenter ce que je vais dire —
produisent davantage d’œufs que les petits. Cela ne dépend pas
directement de la longueur, mais bien de la taille.
There is an avoidance of taking large lobsters for that purpose.
We also try to ensure that at least 50 per cent of female lobsters
being taken have an opportunity to contribute in spawning to the
fishery.
On évite de prendre les gros homards à cette fin. Nous tentons
aussi de nous assurer qu’au moins 50 p. 100 des femelles peuvent
se reproduire et contribuer ainsi à la pêche.
Senator Poirier: My last question for this round concerns some
of the items you talked about on page 18, where approximately
590 licences will be retired as well as the 2,000 traps removed
through the licence retirement and trap reduction. Are there any
plans to retire them completely, or are there any opportunities
there so that other people — the next generation — can apply for
licences?
Le sénateur Poirier : Ma dernière question de cette série
concerne certains éléments de la diapositive 18, selon lesquels
environ 590 permis et 2 000 casiers seront retirés dans le cadre des
mesures de retrait de permis et de réduction du nombre de casiers.
Y a-t-il un plan de retrait complet ou existe-t-il des occasions pour
que d’autres personnes — la nouvelle génération — puissent
demander un permis?
Mr. Balfour: This is a limited-entry fishery and these licences
are being retired through the efforts of fish harvesters and their
organizations, where we as a department are contributing only a
part of the cost of the licence or trap retirements, and where the
industry is contributing financially to these measures, either
directly or through arrangements that they have made for loans
through third parties and provinces.
M. Balfour : Il s’agit d’une pêche à accès limité, et ces permis
sont retirés grâce aux efforts des pêcheurs et de leurs organisations.
À titre de ministère, nous ne déboursons qu’une partie du coût du
retrait des permis et des casiers, et l’industrie contribue
financièrement à ces mesures directement ou dans le cadre
d’ententes de prêts par l’intermédiaire de tiers et des provinces.
It is being done in order that the remaining fish harvesters will
see that their fishing gear will be more productive. It is generally
understood that in the lobster fishery, if you had, for example,
100 or 90 lobster traps, the amount of lobster that will be taken
out of that area will be the same. However, if they have 90 traps, it
means that the fish harvesters have less investment in gear and less
intensity of effort, and they can be more productive per trap.
Cette mesure a été prise pour que les pêcheurs restants
obtiennent un meilleur rendement. Règle générale, on sait que,
dans la pêche au homard, que l’on ait, par exemple, 90 ou
100 casiers, la quantité de homards pêchés sera la même.
Cependant, avec 90 casiers, l’investissement du pêcheur et
l’intensité de ses efforts sont moindres, et il affiche un meilleur
rendement par casier.
To answer your question, those licences that are retired are
being permanently retired.
Pour répondre à votre question, il s’agit d’un retrait permanent
des permis.
15-5-2012
Pêches et océans
8:49
Senator Poirier: There is no opportunity, then. I know there
was some a while back in New Brunswick. I do not know about
the other provinces but in New Brunswick, fishermen were opting
to retire and let the licences go. However, the government was
transferring them or selling them — I am not sure which — to the
First Nation people.
Le sénateur Poirier : Il n’y a donc aucune occasion. Je sais qu’il y
en avait il y a quelque temps au Nouveau-Brunswick. Je ne connais
pas la situation des autres provinces, mais, au Nouveau-Brunswick,
les pêcheurs choisissaient de se retirer et d’abandonner leurs permis.
Toutefois, le gouvernement les transférait ou les vendait — je ne suis
pas certain — aux Premières nations.
Mr. Balfour: That is for entirely different reasons, after the
Marshall decision in 1999. The department was involved in what
was called the Marshall Response Initiative, where there was the
need to take action in order to be responding to the historic treaty
right that the Supreme Court found that the Mi’kmaq and Maliseet
people held to be able to participate in the commercial fishery.
M. Balfour : Cela était pour des raisons complètement
différentes, après la décision rendue dans Marshall en 1999. Le
ministère a mis sur pied l’Initiative de l’après-Marshall, car il fallait
intervenir en raison du droit historique issu d’un traité confirmé par
la Cour suprême, selon lequel les Premières nations micmaques et
malécites pouvaient participer à la pêche commerciale.
In order to be able to respond to that right, while at the same
time being respectful in recognizing the interests of communities
and fish harvesters that depend on the fishery as a resource for
their livelihood, the government undertook a program for the
voluntary retirement of licences. That created a situation where
there would be a willing buyer and willing seller. Many
individuals were intending to retire and then those licences were
transferred to the First Nations. However, there was no added
capacity put into the fishery and no additional pressure on the
resource that would have caused any conservation issues.
Afin de pouvoir honorer ce droit tout en prenant en
considération les intérêts des collectivités et des personnes qui
dépendent de la pêche pour survivre, le gouvernement a mis sur
pied un programme pour le retrait volontaire des permis. Ainsi, il
y aurait des acheteurs intéressés et des vendeurs intéressés. Bon
nombre des personnes voulaient se retirer, et leurs permis ont été
transférés aux Premières nations. Cependant, les quotas de pêche
n’ont pas été augmentés et aucune pression supplémentaire n’a été
exercée sur la ressource, ce qui aurait entraîné des problèmes de
conservation.
That was a program that was really oriented at responding to
this historic treaty right rather than assisting individuals to retire
from the fishery.
Ce programme visait essentiellement à honorer ce droit
historique issu d’un traité, et non pas à aider les personnes à
quitter le domaine de la pêche.
Senator Poirier: I assume that program is completed and that
commitment has been fulfilled, has it?
Le sénateur Poirier : Je suppose que ce programme est terminé
et que les engagements ont été respectés, n’est-ce pas?
Mr. Balfour: The program has been completed. Not to
necessarily go too far down that road, but that was an
undertaking that the department took on, without prejudice, to
a determination of whether the right was being met. That would
be a matter for a process to establish a modern treaty. This was in
order that we could see that there was a response that allowed
First Nations to begin to participate in the commercial fishery,
while recognizing the interests of others — the commercial
fishermen and their communities.
M. Balfour : Le programme est terminé. Je ne veux pas trop
m’avancer sur le sujet, mais c’est une initiative que le ministère a
prise, sans préjudice, pour qu’un droit soit honoré. Il serait donc
temps d’établir un traité moderne. Initialement, on visait à
trouver une solution qui permettrait aux Premières nations de
commencer à participer à la pêche commerciale tout en
reconnaissant les intérêts des autres : les pêcheurs commerciaux
et leur collectivité.
Also, we have had a more current program called the Atlantic
Integrated Commercial Fisheries Initiative, which has been
focused on working with First Nations so that they can
maximize the value potential of the access that has been
provided and that they can participate effectively in a common
governance decision-making process with the rest of the
commercial fishery and participate in that fishery within a
common governance and common rules.
De plus, nous avons un programme plus actuel : l’Initiative des
pêches commerciales intégrées de l’Atlantique, dont l’objectif est
de travailler avec les Premières nations afin qu’elles puissent
optimiser l’accès qui leur a été fourni, participer efficacement à un
processus décisionnel de gouvernance commun avec les autres
responsables de la pêche commerciale ainsi que participer à cette
pêche dans le cadre d’une gouvernance et de règles communes.
Senator Poirier: If time allows, I would like a couple more
questions at the end.
Le sénateur Poirier : Si le temps le permet, j’aimerais poser
quelques autres questions à la fin.
Senator MacDonald: Welcome back, everybody. I have so
many questions about this fishery. It is so important. I want to
start with the price of lobster. There does not seem to be a
particularly large difference between the prices of a lobster at the
wharf today and 20 years ago. However, if you go to certain parts
of the world, particularly in Asia, the retail purchase price of
Le sénateur MacDonald : Bon retour à tous. J’ai tellement de
questions à propos de cette pêche. Elle est si importante. Je veux
commencer par le prix du homard. Il ne semble pas y avoir de
grande différence entre le prix du homard au quai aujourd’hui et
le prix d’il y a 20 ans. Cependant, dans certaines régions du
monde, particulièrement en Asie, le prix au détail du homard est
8:50
Fisheries and Oceans
15-5-2012
lobster is significantly more than it was 20 years ago. Why is not
this price trickling down to the people who are catching the
lobster? What is the issue?
considérablement plus élevé que celui d’il y a 20 ans. Pourquoi ces
recettes ne reviennent-elles pas aux personnes qui pêchent le
homard? Quel est le problème?
If I could add to that: Has DFO considered a supply-based
pricing and management system for the fishery, and if so, can you
give us the pros and cons of that?
J’aimerais ajouter : le MPO a-t-il envisagé un système de
gestion et d’établissement des prix en fonction de l’offre pour cette
pêche et, le cas échéant, pourriez-vous nous donner le pour et le
contre d’un tel système?
Mr. Balfour: In terms of a general context, the responsibility of
the Department of Fisheries and Oceans is focused on the proper
management of the fishery and securing its conservation and
sustainability. It does not have a mandate in terms of markets,
market promotion, market development, product development or
anything of that sort. That is a role that is generally taken on by
the provinces to assist the industry.
M. Balfour : Dans un contexte général, la responsabilité du
ministère des Pêches et des Océans consiste à gérer adéquatement
les pêches et à en assurer la conservation et la durabilité. Son
mandat ne touche pas les marchés, la création et la promotion de
marchés, l’élaboration de produits ou toute autre chose
semblable. Ce rôle revient généralement aux provinces, qui
aident l’industrie.
However, I do believe that with the declines that we saw in
2008-09 period, there was a general recognition on the part of fish
harvesters, processors and marketers that there had to be an
integrated and coherent Atlantic-wide and Quebec effort around
accessing market and maximizing value potential from the
market.
Toutefois, compte tenu du déclin observé en 2008 et en 2009, je
crois que les pêcheurs, les transformateurs et les marchands
reconnaissent généralement que la région de l’Atlantique et le
Québec doivent travailler ensemble de manière intégrée et
cohérente pour assurer l’accès au marché et optimiser la valeur
potentielle sur le marché.
Before the crisis, I think one could generally say that fish
harvesters probably saw the marketplace as being the wharf where
they landed their lobster and probably did not look beyond the
wharf in terms of where the lobster went from that point.
However, they have come to the realization that they are part of a
value chain and there is a need to work collectively together to try
to improve where we can sell lobster, the prices that can be paid
for lobster and look at things to be able to change the pace of how
lobster is supplied to the market or how you could open up other
opportunities for live lobster by being able to have technologies to
be able to ship live lobster over longer durations of time to more
distant markets and things of that sort.
Avant la crise, je crois que l’on peut dire que les pêcheurs
voyaient probablement le quai où ils débarquaient le homard
comme le marché et ne se demandaient pas où allait le homard audelà du quai. Toutefois, ils se sont rendu compte du fait qu’ils font
partie d’une chaîne de valeur et qu’ils doivent travailler ensemble
pour tenter d’améliorer l’emplacement de vente du homard, le
prix du homard ainsi que la vitesse de l’approvisionnement du
marché ou explorer d’autres occasions pour le homard vivant —
par exemple, disposer d’une technologie qui permettrait de
conserver le homard vivant plus longtemps afin qu’il puisse être
expédié dans les marchés plus éloignés.
It is also where the department can act, albeit in a limited way,
in terms of the support that we have given to the Lobster Council
of Canada that has come together by the efforts of industry, with
the assistance of the provinces. We play more of a technical role in
terms of how we can play a role in terms of what happens on the
water and so on.
C’est également ici que le ministère peut, de façon limitée,
soutenir le Conseil canadien du homard, mis sur pied par
l’industrie avec l’aide des provinces. Notre rôle quant à ce qui
se passe sur l’eau, notamment, est plutôt de nature technique.
However, that is the kind of area of focus where the industry
themselves have to take the lead in trying to improve on the
situation in terms of market and prices.
Cependant, c’est à l’industrie de prendre la responsabilité de
l’amélioration de la situation au chapitre du marché et des prix.
Senator MacDonald: I will ask you this next question, and I
want to preface it by saying I know DFO takes a lot of heat and
grief from the country sometimes for the management of different
stock, but I think it is fair to say that, for the most part, the
management of the lobster stock has obviously been fairly well
handled; there is still a substantial amount of lobster out there
and there are still people making a living with this product.
Le sénateur MacDonald : Je vais poser la prochaine question et je
veux commencer en disant que le pays a parfois montré le MPO du
doigt pour la gestion de divers stocks, mais je crois qu’il est juste de
dire que, dans l’ensemble, le stock de homard a de toute évidence été
assez bien géré; la quantité de homards est encore considérable, et
certaines personnes vivent toujours de cette pêche.
15-5-2012
Pêches et océans
8:51
However, if you could reflect on the last 20 or 25 years, I would
like you to answer two things. First, what was the most egregious
mistake made in terms of the management of the lobster stock in
the past 20 or 25 years? Second, which measure did we put in
place that perhaps had the most positive impact?
Par contre, j’aimerais vous poser deux questions touchant
les 20 ou 25 dernières années. D’abord, quelle a été la pire erreur
commise quant à la gestion du stock de homard au cours
des 20 ou 25 dernières années? Ensuite, quelle mesure mise en
place a eu l’incidence la plus positive?
Mr. Balfour: That is a tough one. It is usually the scientists that
like to do the regressive analysis, so they may have something.
M. Balfour : C’est difficile de répondre. Ce sont habituellement
les scientifiques qui analysent la situation antérieure, alors ils
pourraient peut-être vous répondre.
Senator MacDonald: They are not here; you are here.
Le sénateur MacDonald : Ils ne sont pas ici, mais vous l’êtes.
Mr. Balfour: I have read some reports. I would think that the
whole idea of being able to see that lobsters have the opportunity
to spawn at least once before being harvested is probably the most
critical challenge or issue that we are working on together with
industry about securing, in terms of the sustainability of the
resource into the future. We have seen some significant progress
achieved in establishing increases in minimum carapace sizes, all
in aid of seeing that we are achieving those objectives. Frankly,
the increases in carapace size also result in a larger frequency of
lobster that would be of a size amenable to the live lobster market,
which normally offers a premium in price compared to lobsters
that go into processing.
M. Balfour : J’ai lu certains rapports. Je crois que le fait de
s’assurer que les homards ont l’occasion de se reproduire au
moins une fois avant d’être pêchés est probablement la mesure la
plus fondamentale sur laquelle nous travaillons avec l’industrie,
car elle permet de protéger la ressource pour l’avenir. Des progrès
considérables ont été réalisés sur le plan de l’augmentation de la
taille minimale de la carapace en vue de nous aider à atteindre ces
objectifs. Honnêtement, l’augmentation de la taille de la carapace
augmente aussi le nombre de homards pouvant être destinés au
marché du homard vivant, qui est normalement vendu plus cher
que le homard transformé.
Senator MacDonald: That is the good choice. What bad choice
was made in the past 25 years? Is there any you want to refer to?
Le sénateur MacDonald : Ça, c’est le bon choix. Quel mauvais
choix a été fait au cours des 25 dernières années? En avez-vous un
à nous donner?
Mr. Balfour: I was of a view that we combine the yin and the
yang, in terms of where we have come from to where we are
headed to. I think it is indicative of how the industry and the
department have come together and realized that this is an area
that has required focus and we have been acting on that.
M. Balfour : Je croyais que nous avions combiné le yin et le
yang en ce qui a trait à ce que nous avons réalisé et à nos
réalisations futures. D’après moi, cela montre comment l’industrie
et le ministère se sont rassemblés et se sont rendu compte du fait
qu’ils devaient se pencher sur cette question et intervenir.
Senator MacDonald: On Area 41, the offshore, I remember in
the 1980s when we started discussing granting offshore licences.
There was much controversy over it. Many people in the industry,
certainly the inshore fishery, did not like it. A couple things: I am
curious why that was considered such a bad idea at the time and
how it has played out. Second, why does the offshore have a TAC
as opposed to being managed the way the rest of the fishery is?
Le sénateur MacDonald : En ce qui concerne la pêche en haute
mer dans la zone 41, je me souviens du moment où on a
commencé à discuter de l’octroi de permis de pêche en haute mer
dans les années 1980. Cela a semé beaucoup de controverse. De
nombreuses personnes de l’industrie, certainement les pêcheurs
côtiers, n’étaient pas d’accord. Deux choses : je me demande
pourquoi cela était considéré comme une si mauvaise idée à ce
moment-là et comment cela a abouti. Et pourquoi la pêche en
haute mer se voit-elle imposer un TAC au lieu d’être gérée comme
les autres pêches?
Mr. Balfour: I am not aware of there being any conflicts with
respect to an inshore/offshore fishery and how the harvesting is
operating. As I mentioned in my opening remarks, the nature of
that fishery — because it has a very limited number of licences
and limited variability — is more amenable to being able to do a
projection, in terms of what an estimate of the overall biomass
would be that permits the establishment of a TAC.
M. Balfour : Je ne suis au courant d’aucun conflit quant à la
pêche côtière et en haute mer et au fonctionnement de la pêche.
Comme je l’ai mentionné dans ma déclaration préliminaire, la
nature de cette pêche — en raison du nombre très limité de permis
et d’une variabilité limitée — fait qu’il est plus facile de faire des
prévisions quant à la biomasse totale qui permettrait
l’établissement d’un TAC.
Mr. Gillis: The offshore fishery is a little distinct from most of
the others, as Mr. Balfour explained. It has a TAC. The way that
TAC works, if I may say, is not driven by biomass directly; it is
driven by monitoring a number of relative indicators of
abundance rather than a direct measurement of abundance.
Science would report on those and managers would have the
M. Gillis : La pêche en haute mer se distingue un peu de la
plupart des autres, comme M. Balfour l’a mentionné. Elle fait
l’objet d’un TAC. L’établissement du TAC, si je peux m’exprimer
ainsi, n’est pas fondé directement sur la biomasse; on surveille
plutôt un certain nombre d’indicateurs relatifs de l’abondance au
lieu d’une mesure directe de l’abondance. Les scientifiques en
8:52
Fisheries and Oceans
15-5-2012
opportunity, from time to time, to consider whether the total
allowable catch remains at the appropriate level. It has been very
stable over time. The exploitation rate in this fishery is quite
conservative compared to some others, and that has enabled all of
the indicators to be quite stable or improve over time.
feraient rapport, et les gestionnaires auraient l’occasion, à certains
moments, de déterminer si le total autorisé des captures demeure
approprié. Il s’est révélé très stable au fil du temps. Le taux
d’exploitation de cette pêche est assez bas par rapport à d’autres, et
cela fait que tous les indicateurs sont assez stables ou s’améliorent.
Senator MacDonald: If the biomass went up substantially
would you grant more licences in area 41?
Le sénateur MacDonald : Si la biomasse augmentait
considérablement, octroieriez-vous davantage de permis dans la
zone 41?
Mr. Gillis: I would let Mr. Balfour answer that question, but
we would see if the biomass went up, then the indicators that we
monitor should indicate such. Then it would be a question for the
management table.
M. Gillis : Je vais laisser M. Balfour répondre à cette question,
mais nous saurions si la biomasse a augmenté, puisque les
indicateurs nous le montreraient. La question reviendrait alors
aux décideurs.
Senator MacDonald: Thank you.
Le sénateur MacDonald : Merci.
Senator Harb: Thank you for your presentation.
Le sénateur Harb : Merci de votre témoignage.
I have a couple of questions about export; over 900 million
tonnes — that is fairly substantial — and 10,000 licences with
over 30,000 people working in the industry. If we were to look at
the per employee income, if I am to take straight math, it comes
down to about $30,000 per person who works in the area. What is
your information? How much, for example, does a licence bring in
take-home for a fisherman in the industry?
J’ai quelques questions sur l’exportation; plus de 900 millions de
tonnes — c’est assez considérable —, 10 000 permis et plus de
30 000 personnes travaillant dans l’industrie. Si nous nous penchons
sur le revenu de chaque employé et que je fais un calcul simple,
j’arrive à environ 30 000 $ par personne qui travaille dans le secteur.
Quelle est votre information? Combien, par exemple, rapporte en
salaire net un permis à un pêcheur de l’industrie?
Mr. Balfour: The latest data I have is from a report that was
published by the Fisheries Resource Conservation Council in
July of 2007, which reports on financial performance indicators
for the lobster industry. I would have to say that the financial
results — and this was for 2004 — vary by lobster fishing area.
For example, you have a range in terms of total fishing revenue
that would be produced in LFA 34 or the southwest of Nova
Scotia in 2004, of a gross landed value or gross revenue
of $245,000. However, for argument’s sake, that could compare
to $45,000 in LFA 25 in the Northumberland Strait.
M. Balfour : Les dernières données dont je dispose sont tirées
d’un rapport publié par le Conseil pour la conservation des
ressources halieutiques en juillet 2007, qui présente les indicateurs
de rendement financier de l’industrie du homard. Je dirais que les
résultats financiers — de l’année 2004 — varient d’une zone de
pêche du homard à l’autre. Par exemple, le revenu de pêche total
généré dans la ZPH 34 ou le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse
en 2004 varie et présente une valeur au débarquement brute ou un
revenu brut de 245 000 $. Toutefois, par souci de comparaison, le
revenu dans la ZPH 25 du détroit de Northumberland serait
de 45 000 $.
In terms of income, the example that I gave you of 34 of
$245,000 would produce an income of $79,000 in terms of return
to lobster harvester, and would have provided $7,600 in 25. The
report I am citing has that analysis for all LFAs and it is the most
contemporary projection of that which I am familiar with.
En ce qui concerne le revenu, l’exemple des 245 000 $ associés
à la zone 34 que je vous ai mentionné permettrait au pêcheur de
homard de toucher un revenu de 79 000 $, mais de 7 600 $ dans la
zone 25. Le rapport en question fait l’analyse de toutes les ZPH et
contient les données les plus récentes que je connaisse.
Senator Harb: It varies from one area to the next.
Le sénateur Harb : Cela varie d’une zone à l’autre.
My second question deals with two parts: Can someone with a
licence resell it? There is a value to it?
Je vais poser une question à deux volets : une personne ayant
un permis peut-elle le revendre? A-t-il une valeur?
Mr. Balfour: The licence is a privilege that is issued at the
discretion of the Minister of Fisheries and Oceans. In a technical
way, it has no intrinsic value. However, when presented with a
proposal to transfer the licence to another individual that
qualifies under our policy, generally speaking, that transaction
would be approved. Having said that, there are financial
transactions where money exchanges hands for licences. Again,
that varies by LFA in terms of the values. It is sort of reflective of
what the gross and the net returns for fishing enterprises,
depending on the area, would represent.
M. Balfour : Le permis constitue un privilège délivré à la
discrétion du ministre des Pêches et des Océans. D’un point de
vue technique, il n’a aucune valeur intrinsèque. Par contre, s’il est
présenté avec une proposition de transfert à une autre personne
admissible aux termes de notre politique, en général, la transaction
serait approuvée. Ainsi, les transactions financières permettant
d’obtenir un permis contre de l’argent sont possibles. Encore une
fois, la valeur dépend de la ZPH ainsi que du revenu brut et net
pour les entreprises de pêche, qui varie aussi selon la zone.
15-5-2012
Pêches et océans
8:53
Senator Harb: Taxis in Ottawa, for example: You go and buy it
off the street for $300,000; the city issues it for free. We do not
have similar situations in the fishing industry where someone had
a licence 10 years ago and now there is an intrinsic value of ‘X’
amount of dollars?
Le sénateur Harb : Prenons comme exemple les taxis à
Ottawa : on peut en acheter un dans la rue pour 300 000 $, et
la ville délivre un permis gratuitement. Y a-t-il des situations
semblables dans l’industrie de la pêche où une personne aurait eu
il y a 10 ans un permis, qui présente maintenant une valeur
intrinsèque d’un montant X de dollars?
Mr. Balfour: As I said in the presentation, it is a limited entry
fishery, which is the case for virtually every fishery in Canada.
There are no new licences being issued. Some individuals may
have obtained these licences when these policies were put in place
for very limited costs. However, they have a current value to them
and there is a practice of exchanging financially, in terms of the
trade of licences.
M. Balfour : Comme je l’ai dit dans mon témoignage, il s’agit
d’une pêche à accès limité, comme presque toutes les pêches au
Canada. Aucun nouveau permis n’est délivré. Certaines personnes
ont pu obtenir un permis à très faible coût au moment où les
politiques ont été mises en place. Cependant, ces permis ont
actuellement une valeur, et il est possible de les échanger pour de
l’argent; c’est l’échange de permis.
Senator Harb: I ask this following Senator MacDonald’s
question about the guy at the front line, the person who is doing the
actual work. It is conceivable that this person is not getting a lot of
money because someone who is holding the licence is selling the
lobster for good revenue, a good price, so he has to cover the
overhead of his licence, et cetera. The money that ends up being
paid to the fishermen may not necessarily be what one would expect
a fisherman should earn. Does it work that way or am I off?
Le sénateur Harb : Ma question touche celle du sénateur
MacDonald à propos des travailleurs de première ligne, ceux qui
font le travail à la base. Il est possible qu’ils ne touchent pas
beaucoup d’argent parce que le titulaire du permis vend le
homard cher, à un bon prix, alors il doit notamment couvrir les
frais indirects de son permis. L’argent versé aux pêcheurs n’est pas
nécessairement le montant auquel l’on s’attend. Est-ce ainsi que
cela fonctionne? Est-ce que je me trompe?
Mr. Balfour: If I am following what you are describing, it does
not operate that way.
M. Balfour : Si je suis votre raisonnement, ce n’est pas ainsi
que cela fonctionne.
Senator Harb: Good.
Le sénateur Harb : Bien.
Mr. Balfour: The head of the enterprise is on the vessel. In
terms of the figures that I laid out, the 10,000 licence holders, with
crew, make up the 30,000. They participate in the fishery.
M. Balfour : Le chef de l’entreprise est sur le navire. D’après les
chiffres que j’ai donnés, les 10 000 titulaires de permis et leur
équipage font 30 000 personnes, qui participent à la pêche.
Senator Harb: Finally, how much research is taking place in the
area? Who conducts that research? Does the department sponsor
research in the area, or is it mainly done by the private sector? If
so, what can we do in order to encourage more research in the
area so we can improve the productivity of lobsters?
Le sénateur Harb : Enfin, dans quelle mesure des recherches
sont-elles menées dans ce domaine? Qui effectue les recherches?
Le ministère parraine-t-il les recherches dans ce domaine ou est-ce
effectué principalement par le secteur privé? Si c’est le cas, que
pouvons-nous faire pour encourager la recherche dans ce domaine
afin que nous puissions améliorer le rendement de la pêche au
homard?
Mr. Gillis: All of that. As part of the department’s science
program, there is a portion that focuses on lobster. We spend in
the order of about $1 million per year in O&M costs, and the
associated salary would be additional on lobster research
questions. Research would include focusing on new research
related to lobster, but also the regular monitoring that we
described earlier, which allows us to keep track of these
populations on some level.
M. Gillis : Tout cela se fait. Le programme scientifique du
ministère compte un volet axé sur le homard. Nous consacrons
environ 1 million de dollars par année aux coûts de F et E, et le
salaire connexe s’ajouterait aux questions quant à la recherche sur
le homard. Il faudrait notamment effectuer des nouvelles
recherches sur le homard, mais aussi la surveillance régulière
que nous avons mentionnée précédemment afin que nous
puissions faire le suivi des populations dans une certaine mesure.
Of course, in addition to that, we like to work with others and
encourage others to do work in lobster. There is quite a bit of that
going on. We do work with the industry in partnership or
collaboration with the department. That extends our ability to
understand the lobster fishery and populations.
Évidemment, en plus de cela, nous aimons travailler en
collaboration et encourageons les autres à travailler dans le
domaine du homard. Il y a beaucoup d’activités à cet égard. Nous
travaillons avec l’industrie en partenariat ou en collaboration avec
le ministère. Cela nous aide à comprendre la pêche au homard et
les populations.
As a recent development, we have a commercial fisheries
research network, which is an academic network funded by
NSERC, the federal government academic funding agency. Some
of their projects are focused on lobster as well. This was done in
Nous avons depuis peu un réseau de recherche sur la pêche
commerciale, réseau de recherche financé par le CRSNG,
l’organisme de financement de la recherche du gouvernement
fédéral. Certains de ses projets touchent le homard et ont été
8:54
Fisheries and Oceans
15-5-2012
close affiliation with the lobster industry. It is an important new
area of activity that is focusing as well on lobster science and
research questions that are relevant both to the industry and to
the department, as well as serving as part of the academic model.
réalisés en étroite collaboration avec l’industrie du homard. Il
s’agit d’un nouveau secteur d’activité important qui se concentre
sur la recherche scientifique sur le homard et les questions de
recherche pertinentes à l’industrie et au ministère et qui sert aussi
de modèle de recherche.
We try to use all of those avenues, and we do use them all in
undertaking work on these research questions.
Nous tentons d’utiliser toutes ces options, ce que nous faisons
dans le cadre de notre travail sur ces questions de recherche.
The Chair: I have a couple of follow-up questions on Senator
Harb’s and Senator MacDonald’s questions. First, there have
been no new lobster licences issued, correct?
Le président : J’ai quelques questions de suivi concernant les
questions des sénateurs Harb et MacDonald. D’abord, aucun
nouveau permis de pêche au homard n’a été délivré. Est-ce exact?
Mr. Balfour: No new lobster licences; that is correct.
M. Balfour : Effectivement, il n’y a aucun nouveau permis de
pêche au homard.
The Chair: Can an existing lobster fisherman buy another
fisherman’s licence?
Le président : Un pêcheur de homard peut-il acheter le permis
d’un autre pêcheur?
Mr. Balfour: Yes, on the basis that he qualifies for that licence
under our policy.
M. Balfour : Oui, pourvu qu’il respecte les conditions du
permis qui sont prévues dans notre politique.
The Chair: There are so many licences per area, so as long as
they are within that area, one fisherman can buy another’s. Is
there a limit on that? I know in Newfoundland and Labrador, for
example, with crab, you can buy one other licence, but you cannot
go beyond that.
Le président : Il y a un si grand nombre de titulaires de permis
par zone de pêche que, tant qu’il reste à l’intérieur d’une zone en
particulier, un pêcheur peut acheter le permis d’un autre pêcheur.
Y a-t-il des limites qui s’appliquent à l’achat d’un autre permis? Je
sais que, dans le cas de la pêche au crabe à Terre-Neuve-etLabrador, on peut acheter le permis d’un autre pêcheur, mais on
ne peut pas aller plus loin que ça.
Mr. Balfour: You are referring to measures around the
combining of licences in Newfoundland in the crab fishery?
M. Balfour : Vous faites allusion aux mesures liées à la
combinaison des permis dans le domaine de la pêche au crabe à
Terre-Neuve?
The Chair: Yes. Is that possible in the lobster fishery as well?
Le président : Oui. Est-il possible de faire la même chose dans
le cas de la pêche au homard?
Mr. Balfour: There are some pilot projects in the lobster
fisheries for combining in the Nova Scotia area that would permit
two lobster enterprises to come together and fish a quantity of
traps, in which some number less than the added total are
permitted for the separate enterprises. It operates similar to what
you would be dealing with —
M. Balfour : Dans la région de la Nouvelle-Écosse, on mène
actuellement des projets pilotes où deux entreprises de pêche au
homard peuvent combiner leur permis et déposer un certain
nombre de casiers, mais ce nombre doit être inférieur au total des
nombres de casiers autorisés pour chacune des entreprises. Le
fonctionnement est semblable à ce qu’on ferait dans le cas de...
The Chair: It is a pilot project you said?
Le président : Vous dites qu’il s’agit d’un projet pilote?
Mr. Balfour: Yes. They are projects that have been under way
for a couple of years at the response to requests from industry.
M. Balfour : Oui. On mène ces projets depuis deux ou
trois ans, à la demande de l’industrie.
The Chair: Is it similar to the crab fishery where the maximum
is two?
Le président : Est-ce que c’est semblable à la pêche au crabe, où
le maximum est de deux?
Mr. Balfour: It is a maximum of two, but it is where the
combined enterprises do not fish the total of the traps —
M. Balfour : Le maximum est de deux, mais seulement lorsque
les deux entreprises n’exploitent pas la totalité des casiers...
The Chair: They have a reduction in the amount of traps?
Le président : Il y a une diminution du nombre de casiers?
Mr. Balfour: Yes.
M. Balfour : Oui.
The Chair: On Senator Harb’s question, you referred to a
publication by the FRCC, the Fisheries Resource Conservation
Council in 2007; is that correct?
Mr. Balfour: Yes.
Le président : En réponse à la question du sénateur Harb, vous
avez parlé d’un rapport publié par le CCRH — le Conseil pour la
conservation des ressources halieutiques — en 2007; est-ce exact?
M. Balfour : Oui.
15-5-2012
Pêches et océans
8:55
The Chair: That was information on data from 2004. Is there
any information that is more pertinent to today? At present, that
data would be six or seven years old.
Le président : Le rapport s’appuyait sur des données datant
de 2004. Y aurait-il des renseignements un peu plus à jour? Ces
données remontent à six ou sept ans.
Mr. Balfour: Not that I am aware of, but this was data
compiled by that council for a study they did on lobster.
M. Balfour : Pas à ma connaissance, mais ces données ont été
recueillies par le CCRH dans le cadre d’une étude sur le homard.
The Chair: There is not anything within the department itself
that is similar to that with regard to information we could obtain?
Le président : Le ministère ne dispose d’aucune information
semblable que nous pourrions obtenir?
Mr. Balfour: No. This is the most contemporary data that gives
an Atlantic-wide picture that I have been able to obtain. It is
fairly reflective of situations if one looks at the fact that there has
not been acute variability in terms of prices or volumes landed. It
sort of gives you a general picture of the gross and the net returns.
M. Balfour : Non. Ce sont les données les plus récentes que j’ai
pu obtenir concernant la situation dans la région de l’Atlantique.
Elles fournissent un portrait assez fidèle de la situation, si l’on
tient compte du fait que les prix et le volume des débarquements
n’ont pas beaucoup varié. Ces données donnent un aperçu des
rendements brut et net.
The Chair: As a follow-up to one of Senator MacDonald’s
question in relation to the TAC and IQ, I guess, on the offshore,
there are IQs. On the inshore, there are not. Is there any thought
process being given to doing that with regard to the inshore in
terms of IQs?
Le président : Pour faire suite à l’une des questions du sénateur
MacDonald qui portait sur le TAC et le quota individuel — le
QI —, j’imagine que, dans le cas de la pêche en haute mer, il y a
des QI. Pour la pêche côtière, il n’y en a pas. Songez-vous à
imposer des QI à la pêche côtière?
Mr. Balfour: I think one of the major challenges that we would
face if contemplating setting a TAC-based fishery for inshore
lobster is just the methodology and foundation for doing that. I
am wondering if Mr. Gillis could elaborate on that.
M. Balfour : Je crois que si nous envisagions la possibilité
d’appliquer le régime du TAC à la pêche côtière du homard, nous
aurions tout simplement du mal à trouver la bonne méthode et à
justifier le bien-fondé de cette mesure. Peut-être que M. Gillis
pourrait vous en dire plus à ce sujet.
Mr. Gillis: Yes. The question of being able to establish a TAC
for lobster, there would be two general ways to go about that. The
traditional way would be for us to be able to directly measure the
biomass in some way for lobster, like we do for cod and crab and
many other species in fact.
M. Gillis : Oui. Nous pourrions utiliser deux méthodes générales
pour appliquer le TAC à la pêche au homard. La méthode
traditionnelle consisterait à déterminer directement d’une manière
ou d’une autre la biomasse du homard, comme nous le faisons pour
la morue, le crabe et, en fait, bien d’autres espèces.
For lobster, this is particularly difficult because, as the ADM
explained, they tend to like to live in rocky habitats and shallower
water. It is the physical setting that makes it very difficult to use
the kind of research gear that we would normally use to get a
good measurement of the overall biomass of lobster. It is
technically challenging for us to do that, simply because of the
ecology and the biology of the animal. It would be financially
challenging as well. There would be a lot of area that we would
have to cover.
Dans le cas du homard, comme le SMA l’a expliqué, ce serait
particulièrement difficile, car cette espèce préfère les habitats
rocailleux en eaux peu profondes. En raison des caractéristiques
de ces habitats, nous aurions beaucoup de difficulté à utiliser le
type d’équipement de recherche que nous employons
habituellement pour calculer la biomasse totale d’une espèce.
Sur le plan technique, ce serait une opération très délicate,
simplement à cause de l’environnement et des caractéristiques
biologiques du homard. De plus, le coût d’une telle opération
serait élevé. Il nous faudrait couvrir une immense superficie.
We are working on some other methods that might allow us to
indirectly infer the biology. These are model-based approaches
that are used in some other areas, and we are just now getting into
a more detailed analysis of whether they will work in Canada and
what kind of information we would need to have in order to make
those work. However, that is not available to us yet.
Nous essayons d’élaborer d’autres méthodes qui pourraient nous
permettre de déduire les caractéristiques biologiques de l’animal. Il
s’agit de méthodes qui s’appuient sur des modèles déjà utilisés dans
d’autres régions, et nous venons tout juste de commencer à mener
des analyses approfondies pour déterminer si nous pourrions les
appliquer au Canada et quel genre d’information serait nécessaire
pour que nous puissions nous en servir. Toutefois, nous ne
disposons pas encore de cette information.
The Chair: Being a non-fisherman, I ask this question with a
complete lack of knowledge of what I am about to ask, but I will
ask it anyway. My understanding is that crab crawl on the bottom
as well.
Le président : Comme je ne suis pas pêcheur, j’ignore
complètement si ma question a du sens, mais je vais vous la
poser quand même. Je crois savoir que le crabe se déplace aussi
sur le fond marin.
Mr. Gillis: Yes.
M. Gillis : Oui.
8:56
Fisheries and Oceans
15-5-2012
The Chair: What is the difference, then, in how you determine
the biomass of crab versus the biomass of lobster, both of which
crawl on the bottom?
Le président : Alors, en quoi différerait la méthode servant à
déterminer la biomasse du crabe de celle permettant de calculer la
biomasse du homard, si les deux espèces se déplacent sur le fond
marin?
Mr. Gillis: With crab, it depends on the area. For instance, in
the southern Gulf of St. Lawrence, they live in the deeper parts of
the Gulf of St. Lawrence. They are cold-adapted animals, so they
can live in those deeper, flatter areas. We are actually able to use a
small research trawl to sample crab over a wide area and use that
information to generate a biomass estimate.
M. Gillis : Dans le cas du crabe, cela dépend de l’endroit. Par
exemple, dans la partie sud du golfe du St-Laurent, les crabes
vivent dans les zones profondes. Ils sont adaptés au froid, alors ils
peuvent vivre dans des zones plus profondes et plus planes. Nous
pouvons d’ailleurs utiliser un petit chalut de recherche pour
capturer quelques crabes sur une grande superficie et utiliser cet
échantillon pour estimer leur biomasse.
That is different from lobster, which tend to be very close to
the shore and on the rougher bottoms where we cannot reach
them with that kind of research gear.
La situation est différente dans le cas du homard, car il tend à
vivre très près des côtes et sur des fonds rocailleux où nous ne
pouvons pas le capturer avec ce type d’équipement de recherche.
The Chair: Okay. That is understandable. Thank you.
Le président : D’accord. Je comprends. Merci.
Senator Raine: This is very interesting for a landlubber that
does not live anywhere near the ocean but does enjoy eating
lobster. I have a couple of questions.
Le sénateur Raine : Tout cela est très intéressant pour une
personne comme moi qui vit très loin de l’océan : je préfère le
plancher des vaches, mais je dois dire que j’adore manger du
homard. J’ai deux ou trois questions à vous poser.
First, I did not quite understand what you meant at the
beginning when you said that lobster fishing was measured by
their effort. I did not quite understand what that meant. Is it to
determine the number of traps they can put down?
D’abord, je n’ai pas très bien compris ce que vous vouliez dire
au début lorsque vous avez déclaré que la pêche au homard était
évaluée selon l’effort de pêche. Je n’ai pas très bien compris ce que
vous entendiez par là. S’agit-il d’une façon de calculer le nombre
de casiers que les pêcheurs peuvent utiliser?
Mr. Balfour: For each licence, there is a limit to the number of
traps that can be set. It is a determination based on logbook
records of what the productivity has been in the traps; in other
words, when they haul out the trap, how many lobsters would be
there. The records that we would receive from the harvesters
would allow us to have the basis to determine, then, the
productivity as we described it.
M. Balfour : Chaque type de permis est assorti d’une limite du
nombre de casiers qui peuvent être déposés. On calcule ce nombre
à partir des renseignements sur le rendement des casiers qui sont
consignés dans les journaux de bord; par « rendement », j’entends
le nombre de homards qui se trouvaient dans le casier lorsque le
pêcheur l’a remonté. Les renseignements que nous fournissent les
pêcheurs nous permettent donc de déterminer leur rendement.
Senator Raine: In other words, if a lobster fisherman has been
pulling up a certain number of traps and getting a certain number
of lobsters, that will establish the amount going forward?
Le sénateur Raine : Autrement dit, si un pêcheur a remonté un
certain nombre de casiers et capturé un certain nombre de
homards, vous utilisez ensuite cette information pour déterminer
le nombre de casiers autorisés?
Mr. Balfour: It is one of the inputs for a determination of the
state of the resource in terms of being able to compare to a time
series whether they are retrieving the same number of lobsters per
haul compared to past years and whether there is more or less.
That is one of the factors that one would take into account in
terms of indicating the state of health of the resource.
M. Balfour : Il s’agit de l’un des paramètres que nous utilisons
pour évaluer l’état des ressources : nous comparons le chiffre aux
résultats antérieurs pour déterminer si les pêcheurs ont capturé le
même nombre de homards par débarquement ou si le nombre est
supérieur ou inférieur par rapport aux années passées. C’est l’un
des facteurs dont on tiendrait compte pour connaître l’état de
santé des ressources.
Senator Raine: When I look at the chart that you show with the
number of lobster landings historical, I can see that, in the last
10 years, it is 20 per cent higher than ever before. If you look
from 1980 to 2010, the last 30 years, an awful lot have been taken.
Why was it between 1915 and 1980 that there was so much less
lobster being taken? I guess lobsters were dying of old age back
then, because we are still able to catch them and still have a
sustainable fishery. Is that what the science is telling us?
Le sénateur Raine : Lorsque je regarde le graphique qui présente
les données historiques liées aux débarquements de homard, je vois
que, au cours des 10 dernières années, les débarquements ont
augmenté de 20 p. 100, atteignant ainsi un sommet inégalé. Je
constate aussi que, de 1980 à 2010 — soit au cours des 30 dernières
années —, on en a capturé énormément. Pourquoi en a-t-on pris
beaucoup moins de 1915 à 1980? Je présume que des homards
mourraient de leur belle mort à l’époque, car nous pouvons encore
en capturer un grand nombre et assurer la pérennité de cette pêche.
Est-ce que c’est ce que les données scientifiques nous révèlent?
15-5-2012
Pêches et océans
8:57
Mr. Gillis: There are several things. This is a very interesting
curve.
M. Gillis : Elles nous révèlent plusieurs choses. Il s’agit là
d’une courbe très intéressante.
Senator Raine: I would hate to see it go up and up and up. It
would scare me.
Le sénateur Raine : Je ne voudrais surtout pas qu’elle continue
de monter encore et encore. Cela me ferait peur.
Mr. Gillis: On the increase in lobsters, as you have observed,
there were 50 or 60 years of relative stability through the middle of
the century, and then, since the mid to late 1970s, it has been on a
steady increase and at a relatively high level since. We think there
are several factors at play here. There have been management
changes, which have reduced the volume of effort over time,
through some of these periods, but there has also been —
M. Gillis : En ce qui a trait la hausse des débarquements,
comme vous l’avez fait observer, le nombre est resté relativement
stable pendant 50 ou 60 ans, soit jusqu’au milieu du siècle; puis,
depuis le milieu des années 1970, il monte de façon constante et se
maintient à des niveaux relativement élevés. Nous croyons que
plusieurs facteurs entrent en jeu aujourd’hui. Il y a eu des
changements dans la gestion, ce qui a contribué à réduire le
volume d’effort au fil du temps, durant certaines de ces périodes,
mais il y a aussi...
Senator Raine: Reduced effort? What do you mean by that?
Le sénateur Raine : Une réduction du volume d’effort?
Qu’entendez-vous par là?
Mr. Gillis: Fewer traps and —
M. Gillis : Moins de casiers et...
Senator Raine: But we are catching a lot more lobster.
Le sénateur Raine : Mais on capture beaucoup plus de homards.
Mr. Gillis: Yes. That is the other factor. We think there truly is
more lobster now than there was in the preceding period. We do
not understand exactly why, but we consider that the period in
last 30 years has been a very productive one generally for lobsters.
Lobster productivity is heavily influenced by the environment in
ways that we do not fully understand. The increase in apparent
productivity has been very widespread. We see it in the
Northeastern United States, where they have a very different
style of management and very different kind of fishery, and we see
it up into Canada. In addition to the changes in effort and control
systems, there has been a big increase in the amount of lobsters
that have been produced to survive to the fishery through this
period compared to the long period before that.
M. Gillis : Oui. Et c’est là l’autre facteur. Nous croyons que la
population de homards est vraiment beaucoup plus abondante
aujourd’hui qu’elle ne l’était autrefois. Nous ne savons pas
exactement pourquoi, mais nous estimons que, de façon générale,
la population de homards a été très productive au cours des
30 dernières années. La productivité du homard est fortement
influencée par l’environnement, d’une manière que nous ne
comprenons pas très bien encore. La hausse apparente de la
productivité a été constatée un peu partout. Nous pouvons
l’observer dans le Nord-Est des États-Unis, où on pratique des
modes de gestion et de pêche très différents des nôtres, et aussi au
Canada. Outre les changements apportés au volume d’effort et
aux systèmes de gestion, durant cette période, il y a eu une forte
augmentation du nombre de homards qui survivent à la pêche
comparativement à la longue période précédente.
Senator Raine: Your chart showing the historical lobster
landings does not seem to correlate to the next chart, which shows
the last basically 20 years and shows it being very flat, yet the
chart on the historical one is going up and up. I could not quite
correlate them. Are we looking at different things? I think it is
tonnes, not values, so we should be measuring the same things. I
do not understand why those two charts do not show a nice
evenness between 45,000 and 60,000 tonnes, where the other one
goes down below 40.
Le sénateur Raine : Le graphique qui montre les données
historiques sur les débarquements de homards ne semble pas
correspondre au graphique suivant, qui représente plus ou moins
les 20 dernières années, mais qui n’indique presque aucune
variation; pourtant, le graphique sur les données historiques
montre une courbe ascendante. Je n’arrivais pas à faire le
rapprochement. S’agit-il de choses différentes? Je crois que ce
sont des tonnes, pas des valeurs, alors nous devrions mesurer les
mêmes choses. Je ne comprends pas pourquoi les courbes de ces
deux graphiques ne sont pas alignées l’une sur l’autre entre
45 000 et 60 000 tonnes; on peut voir que la courbe de l’autre
plonge en bas de 40.
Mr. Gillis: I think it is a scale issue. If you were to look on this
visual and only focus on the period from 1990, which would be on
the far right —
M. Gillis : Je crois que c’est une question d’échelle. Si vous ne
regardiez la courbe de ce graphique qu’à partir de 1990, qui se
trouve au bout à droite...
Senator Raine: We still have a spike in the early 1990s, and then
a dip. I do not see that reflected in the other chart.
Le sénateur Raine : Nous pouvons tout de même voir une
pointe au début des années 1990, puis il y a une baisse. Je ne vois
pas la même tendance dans l’autre graphique.
8:58
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Mr. Gillis: If I look at page 22, I see that, in 1990 and 1991, it
was close to 50,000 tonnes, which maps across to that little spike
that you see, and then there was a decline. I think it is a scaling
issue. It makes it appear like the differences are greater in one
graph than they are, but you can map across the numbers.
M. Gillis : Si je regarde le graphique de la page 22, je vois que,
en 1990 et en 1991, les débarquements s’élevaient à près de
50 000 tonnes, ce qui correspond à cette petite pointe que vous
voyez ici, puis il y a eu un déclin. Je crois que c’est une question
d’échelle. À cause de l’échelle, nous avons l’impression que, dans
l’un des graphiques, les écarts sont plus grands qu’ils ne le sont en
réalité, mais on peut quand même faire correspondre les chiffres.
Senator Raine: Well, I will leave that. Sometimes graphs can be
designed to tell you something that is an interpretation.
Le sénateur Raine : Eh bien, je m’en tiendrai à cela. Parfois, on
conçoit les graphiques de façon à ce qu’ils se prêtent à toutes
sortes d’interprétation.
What I really wanted to find out, though, was the value of the
fishery and, in particular, the difference between the landed value
and the export value and what is being done to increase or almost
not quite double the value of exports versus the landed value. The
landed value, I take it, is what the fisherman is being paid for at
the dock, and the export is the value as it leaves our country, what
it is being valued at. Then there is another value out there, which
is the retail value. Who adds the value between the dock and the
border to be almost as much as what the fisherman makes on it?
Ce que je cherchais vraiment à savoir, cependant, c’est la valeur
de la pêche, plus particulièrement la différence entre la valeur au
débarquement et la valeur à l’exportation, et quelles sont les
mesures qui sont prises pour augmenter ou presque doubler la
valeur à l’exportation par rapport à la valeur au débarquement. Je
crois comprendre que la valeur au débarquement correspond au
prix qui est payé au pêcheur au quai, tandis que la valeur à
l’exportation équivaut à la valeur du produit lorsqu’il quitte le
pays. Ensuite, il y a une autre valeur, à savoir la valeur au détail.
Qu’est-ce qui fait en sorte que la valeur ajoutée entre le quai et la
frontière soit presque équivalente au prix que touche le pêcheur?
Senator Harb: It is called profit or capitalism. Welcome to
Canada.
Le sénateur Harb : On appelle ça le profit ou le capitalisme.
Bienvenue au Canada.
Senator Raine: How does it work, and is it functioning well?
Le sénateur Raine : Comment cela fonctionne-t-il, et est-ce que
ça fonctionne bien?
Mr. Balfour: First, let me caveat my remarks by saying our
focus is on what occurs on the water as opposed to the other
aspects of the value chain, but there are a number of different
product forms for lobster. There is a high value in live lobster.
That involves a lot of handling and transport and preparation and
so on. A lot of lobster is processed into different product forms
that have a value-added to them. You are seeing that in terms of
the difference, and you see that as well in terms of values for other
fish species in terms of the comparison between the landed value
or the prices paid to harvesters on the wharf compared to what is
going into export in terms of all the various fisheries species.
M. Balfour : D’abord, je voudrais juste vous signaler que nous
nous intéressons avant tout à ce qui se passe sur l’eau plutôt
qu’aux autres aspects de la chaîne de valeur, mais le homard peut
être décliné en différents produits. Il y a le homard vivant, dont la
valeur est élevée. Le homard vivant requiert beaucoup de
manutention, de transport, de préparation, et cetera. Un grand
nombre de homards sont transformés en différents produits à
valeur ajoutée. On peut voir qu’il y a une différence, et on peut
aussi le constater dans le cas des autres espèces de poisson, si on
compare la valeur au débarquement, le prix payé au pêcheur au
quai et la valeur à l’exportation.
Morley Knight, Director General, Resource Management,
Ecosystems and Fisheries Management, Fisheries and Oceans
Canada: Other factors have come into play in the last 20 years or
so, and when you look back at your previous question about the
longer term, it is really about how the product is marketed. For
example, during the period going back to the 1920s, 1930s and
1940s, a lot of the lobster exported was canned and was not a live,
fresh product. Over time, better marketing, better transportation
ability to fresh markets and other processes have occurred in the last
10 years and 20 years that you are talking about in particular relate
to things like the fact that lobsters are now being held and put into
the market when they are most valuable. They are being shipped
and marketed in more valuable markets.
Morley Knight, directeur général, Gestion des ressources, Gestion
des écosystèmes et des pêches, Pêches et Océans Canada : D’autres
facteurs sont entrés en ligne de compte au cours des 20 dernières
années, et si nous revenons à votre question portant sur le long
terme, cela tient surtout à la façon dont le produit est commercialisé.
Par exemple, dans les années 1920, 1930 et 1940, les exportations de
homard se composaient en grande partie de homard en conserve,
pas de homard vivant et frais. Au fil du temps, on a amélioré sa mise
en marché et son transport jusqu’au marché du frais, et on a mis en
place d’autres procédés au cours des 10 à 20 dernières années —
dont vous avez parlé plus particulièrement —, de sorte que,
aujourd’hui, les homards sont mis sur le marché au moment où
leur valeur est la plus élevée. Ils sont envoyés et mis en marché sur
des marchés de grande valeur.
For example, in the last 10 to 20 years, technology has evolved
and been developed where lobsters are caught in the peak period
of the year but made available to the market throughout the year.
Par exemple, au cours des 10 à 20 dernières années, la
technologie a tellement évolué que les homards sont capturés
pendant la période de pointe de l’année, mais on peut s’en
15-5-2012
Pêches et océans
8:59
All the studies that we have done have shown that every year,
about this time, the price of lobster in the marketplace will reach
its lowest point for the year. When all the lobster starts fishing,
obviously it is a matter of supply and demand and the price goes
down to the lowest price of the year, whereas possibly in
December it is the highest price in the year. In certain markets
that we ship our product to — for example, it is a tradition, for
example, in parts of the States to eat lobster at Christmas — the
price when no one is fishing is at its highest point, so because of
the marketing strategies that are being used, there is probably
more value added now than previously.
procurer sur le marché à longueur d’année. Toutes les études que
nous avons réalisées ont révélé que, chaque année, vers cette
période-ci, le prix du homard sur le marché atteint son niveau le
plus bas de l’année. Lorsque la saison de la pêche au homard bat
son plein, c’est là qu’entre en jeu la loi de l’offre et de la demande,
et le prix chute à son plus bas niveau de l’année, alors qu’il peut
atteindre un sommet en décembre. Sur certains de nos marchés
d’exportation — par exemple, dans certaines régions des ÉtatsUnis, où la tradition veut qu’on mange du homard à Noël —, le
prix culmine au moment où personne ne pêche; par conséquent,
en raison des stratégies de commercialisation qui sont utilisées, le
homard n’a probablement jamais eu autant de valeur
qu’aujourd’hui.
Another factor that has come to play in the last 10 years is that
because of different management measures that we introduced, we
have gradually increased the carapace size in quite a number of
areas, dating back to a previous FRCC report that was done in
1997. Over time, that is probably creating a larger size lobster
coming into the marketplace, and those lobsters get more return
than the previous smaller canner lobsters that were being sold at
that time. There is a wide variety of factors, but I think largely it is
marketing and responding to the supply and demand chain in a
better way through an organized industry.
De plus, au cours des 10 dernières années, vu les différentes
mesures de gestion qui ont été introduites, nous avons
graduellement augmenté la limite de taille de carapace maximale
dans un certain nombre de zones à compter de 1997, à la lumière
d’une recommandation contenue dans un rapport du CCRH. Par
conséquent, à la longue, il y a probablement des homards de plus
grande taille qui se retrouvent sur le marché, et ces homards se
vendent plus chers que les homards de conserverie qui étaient
vendus à l’époque. Tout un éventail de facteurs entrent en ligne de
compte, mais je crois que la situation s’explique principalement
par le fait que, en organisant mieux l’industrie, on a pu élaborer
de meilleures stratégies de mise en marché et mieux s’adapter au
circuit de l’offre et de la demande.
Senator Raine: Just to follow up, would it be good for us to bring
in the Lobster Council of Canada to address these questions in
terms of making sure that the people who are fishing are optimizing
their pricing? It is a little disconcerting to hear the price they are
being paid for today is the same as it was 20 years ago.
Le sénateur Raine : Dans le même ordre d’idées, est-ce que ce
serait une bonne idée que nous invitions des représentants du
Conseil canadien du homard pour qu’ils expriment leurs vues à
l’égard de ces questions et que nous puissions veiller à ce que les
pêcheurs obtiennent le meilleur prix possible pour le homard? Il
est un peu déconcertant d’entendre que le prix aujourd’hui est le
même qu’il y a 20 ans.
Mr. Balfour: They would be a good group for you to meet in
terms of getting a sense in terms of what challenges are faced in
the port market and ultimate markets for lobsters, as well as to
describe the strategies that they are focusing on in order to
improve value. Certainly they are trying to improve the value for
all the participants in the value chain.
M. Balfour : Ce serait bien que vous puissiez les rencontrer, car
ils pourraient vous donner une idée des difficultés qui existent sur le
marché portuaire et sur les marchés de consommation finale du
homard et vous décrire les stratégies qu’ils préconisent pour
augmenter la valeur du produit. Il ne fait aucun doute qu’ils
essaient d’en accroître la valeur au bénéfice de tous les participants
de la chaîne de valeur.
The Chair: As a quick follow-up to Senator Raine’s question, a
couple of years ago I visited Nova Scotia with the Fisheries
Committee of the House of Commons. We visited a holding
facility, I guess you would call it, and there was an immense
amount of lobsters on hold there.
Le président : Ma question est dans la même veine que celle du
sénateur Raine. Il y a deux ou trois ans, je me suis rendu en
Nouvelle-Écosse avec le Comité des pêches de la Chambre des
communes. Nous avons visité un vivier à homards — je crois que
c’est comme ça qu’on appelle cela —, et il contenait une énorme
quantité de homards.
To get back to Mr. Knight’s comments, the person who was
giving us the tour told us they were holding them until December.
This was mid-summer. Is there a limit on the time that you can
hold the lobster? I guess, as you said, technology now allows you
Pour faire suite aux commentaires de M. Knight, la personne
qui nous a fait faire la visite nous a dit que l’entreprise
conserverait les homards jusqu’en décembre. Nous étions en
plein été. Y a-t-il une limite au temps que les homards peuvent
8:60
Fisheries and Oceans
15-5-2012
to do it a lot longer than what was done 10 or 15 years ago, but is
there anything that the department oversees in relation to that, in
regard to regulations?
passer dans un vivier? J’imagine que, comme vous l’avez dit, la
technologie nous permet maintenant de les conserver là-dedans
beaucoup plus longtemps qu’il y a 10 ou 15 ans, mais y a-t-il des
aspects que le ministère surveille dans ce secteur pour vérifier s’ils
sont conformes à la réglementation?
Mr. Balfour: That is an area that is not the responsibility of the
department. Once the resource is landed and is being held on
commercial terms, that would be —
M. Balfour : Ce secteur ne relève pas du ministère. Dès que les
homards sont débarqués et conservés dans des viviers à des fins
commerciales, cela relève de...
The Chair: The inspection agency, I guess.
Le président : L’agence d’inspection, je présume.
Mr. Balfour: If there are questions in terms of food safety, I
think CFIA would take an interest. From our perspective, our
focus is on the management of the fishery itself.
M. Balfour : S’il y a des aspects à surveiller sur le plan de la
salubrité alimentaire, je crois que l’ACIA s’en chargerait. Quant
au ministère, il s’occupe strictement de la gestion des pêches en
elle-même.
The Chair: It seems to be working well there now, just getting
back to Senator Raine’s comments.
Le président : Pour revenir aux commentaires du sénateur
Raine, les choses semblent très bien fonctionner là-bas.
Senator Oliver: Both of my questions have been answered, but
I will just ask a couple more questions in relation to them. Senator
Harb asked about research; I am interested in research and I have
heard your answers. A few years ago, I was in Maine and I was in
a research station there. They showed us how they captured some
female lobsters with eggs and they would put them in a tank and
they would keep them there through various stages — early
benthic cycle, adolescent, juvenile and so on.
Le sénateur Oliver : On a déjà répondu aux deux questions que
je voulais poser, alors je vais poser juste deux ou trois autres
questions connexes. Le sénateur Harb vous a interrogé au sujet de
la recherche; je m’intéresse à la recherche, et j’ai entendu vos
réponses. Il y a quelques années, j’ai visité une station de
recherche dans le Maine. Le personnel nous a montré comment il
capturait des homards femelles portant des œufs et les mettait
dans un vivier, et les jeunes homards passaient par tous les stades
de développement là-dedans — le cycle benthique précoce,
l’adolescence, le stade juvénile et ainsi de suite.
They worked in cooperation with some of the lobster
fishermen. The fishermen would tell them where they would like
these young lobsters to go. They had a large boat with a huge pipe
that went down very low in the ground. Someone mentioned they
had to be in a sheltered area where they were safe. The lobster
fishermen would tell them where safe, sheltered areas were, and
they put those very young lobsters in that area where they could
be relatively protected. This was one of the ways where the lobster
fishermen were working with the fisheries department to ensure
that they could replenish the stock and ensure the fishery would
survive.
La station travaillait en collaboration avec des pêcheurs de
homard. Les pêcheurs lui disaient à quels endroits ils voulaient
que les jeunes homards soient mis à l’eau. La station utilisait un
gros bateau muni d’un énorme tuyau qui descendait très
profondément dans la mer. Une personne a expliqué que les
jeunes homards devaient être déposés dans une zone abritée où ils
seraient en sécurité. Les pêcheurs de homard signalaient au
personnel de la station où se trouvaient les zones abritées, et celuici déposait les très jeunes homards dans ces zones où ils
pourraient être relativement bien protégés. C’était l’une des
façons dont les pêcheurs de homard et le département des Pêches
collaboraient pour reconstituer les stocks et assurer la pérennité
de la pêche au homard.
Do you do things like that in your research systems?
Est-ce que vous menez des activités de recherche semblables?
Mr. Gillis: Not directly, but we do work with fishermen and
other community-based organizations in several parts of Atlantic
Canada that are doing those same kinds of activities. We call this
activity stock enhancement. As you referenced, it is done in the
United States and to some extent in Europe.
M. Gillis : Pas directement, mais nous travaillons effectivement
avec des pêcheurs et d’autres organismes communautaires dans
plusieurs régions des provinces atlantiques qui effectuent ce même
type d’activités. C’est ce que nous appelons la « mise en valeur des
stocks ». Comme vous l’avez mentionné, ce procédé est utilisé aux
États-Unis et, dans une certaine mesure, en Europe.
There are several fishermen- and community-based
organizations in Atlantic Canada that are doing it as well and
releasing lobsters into the ecosystem. We work with them because
federal scientists have compatible questions that we are able to
address in working with them on these kinds of projects. We want
and need to understand more about the ecology of the smallest
lobsters once they settle to the bottom and go into their first series
Il y a aussi plusieurs pêcheurs et organismes communautaires
dans les provinces atlantiques qui font ce genre de choses et qui
libèrent les homards dans l’écosystème. Nous collaborons avec
eux, car les scientifiques du gouvernement fédéral se penchent sur
des questions qui rejoignent celles qui les intéressent, et nous
pouvons donc les régler ensemble dans le cadre de ce type de
projets. Nous voulons et nous devons en savoir plus sur
15-5-2012
Pêches et océans
8:61
of shelters. It becomes difficult for us to follow them in the wild
until they emerge after maybe several years as lobsters that are of
a certain size and begin to turn up in the fishery.
l’environnement des petits homards lorsqu’ils s’installent au fond
de l’eau, dans le premier d’une série d’abris. Nous avons de la
difficulté à les étudier dans la nature avant qu’ils sortent de leur
cachette, après plusieurs années; ils ont alors atteint une certaine
taille et commencent à être capturés par les pêcheurs.
We would like to understand what is going on at those stages,
so we work with some of these fishermen’s groups that are doing
enhancement.
Nous aimerions savoir ce qui se passe à ces stades précoces,
alors nous collaborons avec certains groupes de pêcheurs qui
travaillent à la mise en valeur des stocks.
Mr. Balfour: I will add to what Mr. Gillis has laid out. There
are a number of fishermen organizations that are also
undertaking projects to create what are called ‘‘refugia’’ or
structures for adolescent or juvenile lobsters. I guess they have a
need to hide. They create that kind of structure that would allow
for more productivity and contribution into the fishery. There is
cooperation with the deputy on that front as well.
M. Balfour : J’aimerais compléter la réponse de M. Gillis. Il y
a un certain nombre de groupes de pêches qui mènent aussi des
projets visant à créer ce qu’on appelle des « refuges » ou des
structures pour abriter les homards adolescents ou juvéniles.
J’imagine qu’ils ont besoin de se cacher. Ces groupes créent ce
type de structures qui permettraient d’accroître la productivité de
la pêche et la participation à ce secteur. Le sous-ministre collabore
aussi à cette initiative.
Senator Oliver: It is happening in the Maritimes, then?
Mr. Balfour: Yes.
Le sénateur Oliver : C’est une initiative qui est menée dans les
Maritimes, alors?
M. Balfour : Oui.
Senator Oliver: I am interested in some of these egg-bearing
females. If they are in a trap and the trap is brought up and put in
the boat and suddenly, lo and behold, there is a whack of eggbearing females, what do you do? Are the fishermen supposed to
take them out and throw back into the water? What is the
procedure to ensure they are not kept and sold, and to ensure that
they live to reproduce again?
Le sénateur Oliver : Je voudrais en savoir un peu plus au sujet
des femelles qui portent des œufs. Si elles sont capturées dans un
casier, que le casier est remonté sur le bateau et qu’on se rend
compte — ô surprise — qu’il contient plein de femelles portant
des œufs, que fait-on? Les pêcheurs sont-ils censés les remettre à
l’eau? Que fait-on pour veiller à ce qu’elles ne soient pas
conservées et vendues et à ce qu’elles soient remises à l’eau pour
se reproduire encore?
Mr. Balfour: The requirement is that those egg-bearing lobsters
do not land.
M. Balfour : L’exigence à respecter, c’est de ne pas débarquer
les femelles œuvées.
Senator Oliver: But if they are in the trap and the traps are
pulled onto the boat, what do you do?
Le sénateur Oliver : Mais s’il y en a dans les casiers remontés
jusqu’au bateau, que fait-on?
Mr. Balfour: They return them to the waters. That releases
them unharmed; they can be returned into the water and they are
safe.
M. Balfour : On remet les homards à l’eau. Ils s’en sortent
indemnes; ils retournent à l’eau en toute sécurité.
Senator Oliver: Right from the traps?
Le sénateur Oliver : Directement des casiers?
Mr. Balfour: They are taken out of the traps and returned to
the waters by the fishermen.
M. Balfour : Les pêcheurs les sortent des casiers et les
remettent à l’eau.
Senator Oliver: What is the percentage in one trap of eggbearing females that you are allowed to have in a trap?
Le sénateur Oliver : Quel est le pourcentage de femelles œuvées
qu’on est autorisé à avoir dans un casier?
Mr. Balfour: The regulation is that you cannot land buried or
egg-bearing female lobsters, so whatever the incidence of number
of females in the trap, they would all be returned into the ocean.
M. Balfour : La réglementation interdit le débarquement des
femelles œuvées ou pêchées de façon fortuite, alors elles sont
toutes remises à l’eau, peu importe leur nombre.
Senator Oliver: How is it that when you go to a pound and buy
10 lobsters to take home that some of them have roe and some
do not?
Le sénateur Oliver : Comment se fait-il que, quand on achète
une dizaine de homards d’un vivier, certains aient des œufs et
d’autres non?
Mr. Balfour: They may have produced that after being
harvested, if they have been a pond for a period of time.
M. Balfour : Ils peuvent en avoir produit après leur capture,
s’ils sont dans le vivier depuis un certain temps.
Senator Oliver: I thought you said some of them will carry the
eggs for over a year.
Le sénateur Oliver : Je croyais vous avoir entendu dire que
certaines femelles conservent leurs œufs durant plus d’un an.
8:62
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Mr. Balfour: Yes.
M. Balfour : Oui.
Senator Oliver: They will not reproduce eggs that quickly.
Le sénateur Oliver : Elles ne produisent pas d’œufs si rapidement.
Mr. Gillis: I think it might be a rare instance, but they can ‘‘egg
up,’’ as it is called, after they are caught, and maybe even in the
pound. I believe the regulation would require them to be still
returned in that event.
M. Gillis : Je pense que c’est peut-être rare, mais elles peuvent
en produire après leur capture, peut-être même dans le vivier. Il
me semble qu’en pareille situation, elles doivent tout de même être
remises à l’eau, selon la réglementation.
Mr. Knight: That is true. That happens from time to time just
because I believe, in most cases, the eggs come to the outside on the
female and are carried under the tail. That usually occurs in the late
spring, I think, in most of Atlantic Canada. Then they are there
pretty well for the best part of the year. If a lobster were caught in
May, for example — if it were caught today — and held in the
pound for a month, then it might very well have eggs on it. However,
there is a requirement for any of those that are found in that
condition to be released immediately by the operators of the pound.
M. Knight : C’est vrai. Cela arrive de temps à autre, car je crois
que, dans la plupart des cas, les œufs sortent de la femelle et sont
transportés sous la queue. Je pense que ce phénomène se produit
habituellement vers la fin du printemps dans la plupart des régions
du Canada atlantique. Ensuite, les œufs restent là durant à peu près
la majeure partie de l’année. Si, par exemple, des homards étaient
pêchés en mai — s’ils étaient pêchés aujourd’hui — et placés dans
un vivier durant un mois, alors ils pourraient très bien avoir des
œufs. Cependant, quand cela se produit, les exploitants du vivier
sont tenus de les remettre en liberté immédiatement.
It may be on a rare occasion that a lobster might have eggs on
it when it is being bought, but it should not. If it is determined to
have it, it should be released immediately.
Il est possible qu’en de rares occasions des homards œuvés
soient vendus, mais cela ne devrait pas arriver. Si on constate
qu’un homard porte des œufs, on devrait immédiatement le
remettre en liberté.
Senator Cochrane: Being from Newfoundland, I was
wondering if I could get you to give me a status report on the
lobster fishery. I understand there was a conflict between the
fishermen and the fish processors and they were deciding at one
point to truck their lobster out to Nova Scotia or New Brunswick.
Le sénateur Cochrane : Comme je viens moi-même de TerreNeuve, je me demandais si vous pouviez me faire un compte rendu
de la situation concernant la pêche au homard. Je crois savoir
qu’il y avait un conflit entre les pêcheurs et les exploitants d’usines
de transformation et qu’ils ont décidé à un certain moment
d’envoyer par camions leur homard en Nouvelle-Écosse ou au
Nouveau-Brunswick.
Mr. Balfour: As often is the case, and I think Mr. Knight alluded
to this in his earlier remarks, there is a variability in prices. At the
beginning of seasons, you generally see the low point in prices in the
season. There is often an interplay between buyers, processors and
fish harvesters. Recently in Newfoundland, the union undertook to
create a cooperative in terms of buying and selling lobsters. I think
they were active in that.
M. Balfour : Comme c’est souvent le cas — et je pense que
M. Knight a fait allusion à ceci plus tôt —, il y a une fluctuation des
prix. C’est généralement au début de la saison que les prix sont les
plus bas. Il y a souvent une interaction entre les acheteurs, les
exploitants d’usines de transformation et les pêcheurs. Récemment,
à Terre-Neuve, le syndicat a créé une coopérative de vente et d’achat
de homards. Je pense qu’il a été actif à ce chapitre.
However, I have read in the media most recently that they have
been able to negotiate prices with the processors, and that things
are, if you will, normalized for this year. However, they have
indicated they will likely maintain the co-op concept into future
years.
Toutefois, j’ai vu tout récemment dans les médias qu’il a pu
négocier des prix avec les exploitants d’usines et qu’il y a, si je puis
dire, un retour à la normale cette année. Cependant, il a indiqué
qu’il maintiendra probablement la formule de la coopérative pour
les années à venir.
Senator Cochrane: Is the price about the same as last year?
Le sénateur Cochrane : Le prix est-il à peu près le même que
l’an dernier?
Mr. Knight: The price is based on last year’s price. I think they
have settled on price now as pricing structure, but that may vary
as we move through the season. Due to all of the lobsters coming
into the marketplace from other areas, it will probably decline a
little. In a normal year, it declines to its lowest point around midMay. In a normal year, the variability is within the range of a
dollar price per pound.
M. Knight : Le prix est fondé sur celui de l’an dernier. Je pense
qu’on s’est entendu sur une structure de prix, mais qu’il peut y
avoir des fluctuations au fil de la saison. À cause de tous les
homards provenant d’ailleurs qui pénètrent sur le marché, le prix
va probablement diminuer un peu. Dans une année normale, il
atteint son point le plus bas vers la mi-mai et affiche une
fluctuation d’environ 1 $ la livre.
15-5-2012
Pêches et océans
8:63
Senator Cochrane: Let me ask you about a basic scheme. We
were talking about all of Atlantic Canada — Nova Scotia, New
Brunswick and then Quebec and Newfoundland. The difference in
the volume and the value has quite a distinction here.
Newfoundland is the lowest. Could you explain that, please?
Le sénateur Cochrane : Laissez-moi vous poser une question
fondamentale. Nous parlions de tout le Canada atlantique — la
Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, le Québec et TerreNeuve. Il y a une différence notable au chapitre du volume et des
prix. C’est à Terre-Neuve qu’ils sont les plus bas. Pourriez-vous
expliquer cela, je vous prie?
Mr. Knight: I could take a crack at explaining that, given all
my years with the Newfoundland and Labrador lobster fishery.
M. Knight : Je pourrais essayer de le faire, comme je possède de
nombreuses années d’expérience en ce qui touche la pêche au
homard à Terre-Neuve-et-Labrador.
As my science colleagues can add to, Newfoundland and
Labrador is basically on the fringe of lobster habitat. The further
north you go, the less abundant they are.
Cette province se trouve en fait aux confins de la zone où se
trouve le homard — mes collègues scientifiques pourraient vous
donner plus de renseignements à ce sujet. Plus on monte vers le
nord, moins il y a de homards.
Senator Cochrane: Is it the colder water?
Le sénateur Cochrane : Est-ce parce que l’eau est plus froide?
Mr. Knight: Colder water and more rugged habitat. In fact,
there are no lobsters in Newfoundland and Labrador except for a
small portion in the Strait of Belle Isle. The lobster habitat in
Newfoundland and Labrador is limited because of the deep water
conditions. For example on the northeast coast, the lobster
habitat is within a kilometre to the shore, generally speaking, and
the water was so deep that the lobsters cannot live there. On the
other hand if you did the same comparison with snow crab you
would find the reverse to be true. You there is more snow crab in
Newfoundland and Labrador than the rest of Atlantic Canada
combined. It is the water depth and better habitat more suited to
crab production than lobster. That is in essence why you see —
even though it is a large area — a lower production.
M. Knight : Oui, et parce que les conditions sont plus rudes.
De fait, il n’y a de homard à Terre-Neuve-et-Labrador que dans
une petite partie du détroit de Belle-Isle. Les habitats de homard
sont limités dans la région, car les eaux y sont profondes. Par
exemple, sur la côte Nord-Est, l’habitat se trouve généralement à
moins d’un kilomètre de la rive, et l’eau là-bas est si profonde que
le homard ne peut pas y vivre. En contrepartie, s’il était question
du crabe des neiges, ce serait l’inverse. Il y a plus de crabe des
neiges à Terre-Neuve-Labrador que dans tout le reste du Canada
atlantique. La profondeur de l’eau et l’habitat là-bas conviennent
mieux à la production de crabe des neiges que de homard. Voilà
essentiellement pourquoi la production y est plus faible, bien qu’il
s’agisse d’une grande région.
Senator Cochrane: I am not being prejudiced, but the lobsters
in Newfoundland are the best.
Le sénateur Cochrane : Sans partialité, je trouve que les
homards de Terre-Neuve sont les meilleurs.
This is a general question. Have you seen an increase in the
younger generation taking over the fishing from their fathers?
Years ago there was a concern back home about how the younger
generation were giving you have the fishing and they were going
off for better waters.
Voici une question générale. Avez-vous constaté une
augmentation du nombre de jeunes qui succèdent à leur père dans
l’exploitation de leur entreprise de pêche? Il y a des années, les gens
de ma région étaient préoccupés par le fait que les jeunes délaissaient
la pêche là-bas pour aller pêcher dans de meilleures eaux.
Mr. Balfour: I think the demographics in the lobster fishery are
aging. The latest figures I saw would put the average age at
around 58. There are new entrants coming into the lobster fishery.
M. Balfour : Je pense que le groupe démographique des
pêcheurs de homard est vieillissant. Selon les plus récentes
données que j’ai vues, leur âge moyen serait d’environ 58 ans. Il
y a des nouveaux venus sur le marché du travail dans ce secteur.
Senator Cochrane: Young ones?
Le sénateur Cochrane : Des jeunes?
Mr. Balfour: Young ones are coming in, but I think that is
probably a challenge that will emerge into the future in terms of
intergenerational transfer of lobster licences.
M. Balfour : Il y en a, mais je pense que la cession
intergénérationnelle des permis de pêche au homard posera sans
doute problème dans l’avenir.
Senator Cochrane: Can the young ones not get the licence that
their father is about to give up?
Le sénateur Cochrane : Les jeunes ne peuvent-ils pas obtenir le
permis dont leur père est sur le point de se départir?
Mr. Balfour: They can get the licence.
M. Balfour : Ils peuvent l’obtenir.
Senator Cochrane: Transfer?
Le sénateur Cochrane : Au moyen d’une cession?
Mr. Balfour: They can get the licence transferred to them if
they have participated in the fishery and they qualify under our
licensing rules. Yes, they can get that.
The Chair: Are licences grandfathered?
M. Balfour : Ils peuvent obtenir le permis au moyen d’une
cession s’ils ont participé à la pêche et s’ils remplissent les critères
relatifs à la délivrance de permis. Oui, c’est une possibilité pour eux.
Le président : Les permis sont-ils assortis de droits acquis?
8:64
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Mr. Balfour: No, the licence is not grandfathered. However,
there is nothing to stop a licence being transferred to a son who
wants to be in the fishery, as long as the son qualifies under our
licensing rules.
M. Balfour : Non, ce n’est pas le cas. Toutefois, rien n’empêche
une personne de céder son permis de pêche à son fils qui souhaite
participer à la pêche, pourvu qu’il remplisse les critères relatifs à
l’octroi de permis.
The Chair: Anyone who holds a licence must participate, right?
Le président : Quiconque détient un permis doit participer aux
activités halieutiques, n’est-ce pas?
Mr. Balfour: Yes.
The Chair: I cannot hold a lobster licence?
Mr. Balfour: No.
M. Balfour : Oui.
Le président : Je ne peux pas posséder de permis de pêche au
homard?
M. Balfour : Non.
Senator Poirier: Can you explain to me why there is a
difference in the number of weeks the lobster season lasts in
different regions?
Le sénateur Poirier : Pouvez-vous m’expliquer pourquoi la
durée de la saison de la pêche au homard varie selon les zones?
Mr. Knight: Over the last decade in particular — but really
over the last 20 years — different management regimes have
developed based on the input from the harvesters in a local area.
As we discussed earlier, there are only so many lobsters in a given
area, and they will be most of the commercially sized ones that are
not the egg-bearing females that will be taken in a given year. In
most cases, the primary production of the lobster fishery occurs in
about four weeks.
M. Knight : Au cours des 20 dernières années — mais surtout
des 10 dernières —, divers régimes de gestion ont vu le jour en
fonction des commentaires formulés par les pêcheurs dans les
différentes zones. Comme nous l’avons dit plus tôt, il y a
seulement un certain nombre de homards qui peuvent être pêchés
au cours d’une année, et la plupart sont des homards de taille
commercialisable qui ne portent pas d’œufs. Dans la plupart des
cas, le gros de la production de l’industrie de la pêche au homard
est concentré dans une période d’environ quatre semaines.
Traditionally the seasons have been eight, 10 and 12 weeks in
some cases. However, based on input from the harvesters and a
couple of reports from the FRCC where it was recommended that
effort be decreased, when harvesters are fishing for longer
periods, they are fishing for less and less return. It has been
agreed to reduce the season, which creates a little less pressure,
allows for better ‘‘reproductivity,’’ less fishing later in the season
when lobsters are starting to go through the moulting stage, and
has less negative impact on the reproductive cycle. Overall it has
not meant diminished returns for the harvesters because they are
still catching the same amount of lobsters in the earlier weeks of
the season.
Par le passé, les saisons de pêche se sont étalées sur huit, 10 et
12 semaines dans certains cas. Toutefois, selon les commentaires
des pêcheurs et deux ou trois rapports du CCRH qui
recommandaient une diminution de la production, plus la pêche
s’étire, moins les pêcheurs font de profits. On a donc convenu de
raccourcir la saison, ce qui enlève un peu de pression, permet une
meilleure « reproductivité », diminue les activités de pêche quand
les homards amorcent leur processus d’exuviation et entraîne des
conséquences moindres sur le cycle de reproduction.
Globalement, cette mesure ne s’est pas traduite par une
diminution des revenus pour les pêcheurs, car ils prennent
encore le même nombre de homards dans les premières
semaines de la saison.
Senator Poirier: That is determined locally in different regions?
Le sénateur Poirier : Est-ce que cela est déterminé à l’échelon
local dans les diverses zones?
Mr. Knight: Yes. Conditions vary from region to region, so
that is why it is variable by different lobster fishing area.
M. Knight : D’accord. Les conditions peuvent varier d’une
zone à une autre, alors c’est pourquoi cela varie selon les diverses
zones de pêche au homard.
Senator Poirier: Page 8 in your presentation talked about
region 41 and it says that they have a total allowable catch. Are
they the only region that has a total allowable catch?
Le sénateur Poirier : À la page 8 de votre présentation, au sujet
de la zone 41, il est question d’un total autorisé des captures. Estce la seule région assujettie à un tel total?
Mr. Balfour: That is the only LFA where there has been a total
allowable catch established for the reasons we described earlier.
M. Balfour : C’est la seule zone de pêche au homard à l’égard
de laquelle un total autorisé des captures a été établi pour les
raisons expliquées plus tôt.
Senator Poirier: Right. At the beginning, on page 4 or 5, you
talked about the chances of a lobster — the lobster life cycle —
and the chance of the lobster making it to the adult cycle or adult
stage. Can you tell me what percentage of the lobsters make it to
that, to the number that starts from stage 1 that is released?
Le sénateur Poirier : Oui. Au début — à la page 4 ou 5 —, vous
vous penchez sur le cycle de vie du homard et sur ses probabilités
d’atteindre l’âge adulte. Pouvez-vous me dire quel pourcentage de
homards se rendent jusque-là après avoir atteint le premier stade
de leur croissance?
15-5-2012
Pêches et océans
8:65
Mr. Gillis: It would be incredibly low. If you start from the egg
or the larvae, the mortality rate on those stages in those weeks
would be very high; in the high 90s per cent. They would also
have a fairly high mortality rate through the early several years of
benthic life where, as I mentioned earlier, we would like to
understand better what is going on. It is only once they get to
close to an adult size that their mortality rate drops down to a low
level, and actually stays at a fairly low level for the rest of their
adult life.
M. Gillis : Ce pourcentage serait extrêmement faible. Le taux
de mortalité est très élevé au cours des semaines où les homards se
trouvent au stade de l’œuf ou de la larve — il est bien au-delà de
90 p. 100. Ils ont aussi un taux de mortalité assez élevé au cours
des premières années du stade benthique, que nous aimerions
mieux comprendre, comme je l’ai mentionné plus tôt. C’est
seulement quand ils ont presque atteint leur taille adulte que leur
taux de mortalité s’abaisse, et il demeure en fait assez faible
jusqu’à la fin de leur vie.
It would be — I am taking a stab at it — 99.5 per cent; it
would be a very high percentage. Many eggs are produced yet
only two would result.
Ce taux doit être — je dirais — de 99,5 p. 100; il doit être très
élevé. De nombreux œufs sont produits, mais, de ce nombre,
seulement deux homards atteignent l’âge adulte.
The Chair: You mentioned area 40 is closed for conservation.
Le président : Vous avez dit que la zone 40 était fermée à des
fins de conservation.
Mr. Balfour: That is correct.
M. Balfour : C’est exact.
The Chair: How long has that been in place? How are areas 34
and 33, which border on area 40, in relation to numbers?
Le président : Depuis combien de temps? Et quels sont les
chiffres relatifs aux zones 34 et 33, qui avoisinent la zone 40?
Mr. Balfour: I think that area 40 has been closed for something
like 25 years. It has been long-standing and there is no prospect of
opening it. I do not think there is actually any history that is
attached to fishing in that area. Areas 33 and 34 have a fairly high
abundance of lobster, and there are reasonably significant
landings that occur in those LFAs.
M. Balfour : Si je ne m’abuse, la zone 40 est fermée depuis
environ 25 ans. Il en est ainsi depuis longtemps, et on n’envisage
pas de l’ouvrir. En fait, je ne pense pas qu’on ait déjà mené des
activités halieutiques dans cette zone. Dans les zones 33 et 34, les
homards sont assez abondants, et il y a un nombre
raisonnablement important de débarquements.
The Chair: It seems like it is so close, where it borders on the
other areas that are so productive. It is strange it would be closed
for conservation purposes. I am wondering why that would have
happened. Was there a mortality rate there?
Le président : Elle semble si près de ces autres zones très
productives; elle y est adjacente. Il est étrange qu’elle soit fermée à
des fins de conservation. Je me demande ce qui est arrivé. Y avaitil un taux de mortalité élevé là-bas?
Mr. Balfour: We would have to go back, senator, and research
the history of that area. It is just not an active fishing area, and it
is also in a transboundary area, too. That may also be a factor.
M. Balfour : Il faudrait revenir en arrière, sénateur, et faire des
recherches sur l’histoire de cette zone. Ce n’est tout simplement
pas une zone de pêche active, et, en outre, elle est située dans une
région transfrontalière. Cela joue peut-être un rôle également.
Senator Raine: I would like to go back to the comment that was
made on the question earlier about the sea lice pesticide, the use of
AlphaMax. The initial report came from some scientists that it
was not harming the lobsters. Then another group of scientists
went out and put a dye in the water so there was a plume,
measured lobsters where that plume went, and there was a very
high mortality rate.
Le sénateur Raine : J’aimerais revenir sur le commentaire qui a
été fait en réponse à la question sur AlphaMax, pesticide utilisé
contre les poux du poisson. Initialement, des scientifiques ont dit
que ce produit n’était pas nocif pour les homards. Puis, un autre
groupe de scientifiques a mis de la teinture dans l’eau afin de créer
un panache, a vérifié le nombre de homards qui se trouvaient à
l’endroit où il s’est rendu et a constaté qu’il y avait un taux de
mortalité très élevé là-bas.
My fear would be that if the adult lobsters — the ones that they
can trap and catch that were being affected — are hurt by this
pesticide, what is it doing to the lobsters that are in the planktonic
phase? It must be super deadly to them. These are toxic
substances used to control sea lice in the aquaculture industry; I
do not know if we are doing the proper job of figuring out what
we are doing to the habitat of the planktonic phase of the lobsters
and the other phase.
Si les homards adultes — ceux qu’on peut capturer et pêcher —
sont touchés par ce pesticide, je crains les répercussions qu’il aura
sur les homards qui se trouvent au stade planctonique. Il doit être
extrêmement mortel pour eux. Il s’agit de substances toxiques
utilisées pour éliminer les poux du poisson dans l’industrie de
l’aquaculture; je ne sais pas si nous analysons comme il se doit les
conséquences qu’elles entraînent sur l’habitat des homards qui en
sont au stade planctonique ou à l’autre stade.
When you mentioned at one point that DFO does not have a
mandate regarding market development, that it is usually done by
the provinces, it seems like DFO has a mandate to promote and
market aquaculture. It seems to be actively promoted by DFO. I
Vous avez dit à un certain moment que le MPO n’a aucun
mandat pour ce qui est de la commercialisation et que ces activités
sont habituellement menées par les provinces; or, il semble que le
MPO a bel et bien le mandat de promouvoir et de commercialiser
8:66
Fisheries and Oceans
15-5-2012
am just nervous that we may not be taking the most precautionary
measures that we can to protect such a valuable resource from what
could be, down the road, harm that we are not going to see for a few
years because we have actually interfered with the planktonic phase.
I would like some comments on that.
l’aquaculture. Il semble faire la promotion active de cette industrie.
Je crains tout simplement que nous ne prenions pas les meilleures
mesures de précaution afin de protéger une ressource aussi précieuse
d’un mal qui pourrait ne se révéler que dans quelques années parce
que nous avons perturbé le stade planctonique de homards.
J’aimerais entendre vos commentaires à cet égard.
Mr. Balfour: I will start, and maybe Ms. Mithani will want to
add something on the impacts on lobster.
M. Balfour : Je vais ouvrir le bal, et peut-être que Mme Mithani
voudra ajouter un mot sur les conséquences pour les homards.
First, in terms of aquaculture generally, what the department is
really emphasizing is the importance of a sustainable aquaculture
industry. That is our main focus. We are not involved in doing
marketing of product for aquaculture, as we are not doing that
for product from the capture fishery either. We are really putting
an emphasis on ensuring that there is proper use of pesticides and
treatments in the lobster sector and ensuring that it is done in such
a way that it would not be harmful to other organisms and the
environment. That is really the focus of the proposed release of
aquaculture substance regulations.
Tout d’abord, sur le plan de l’aquaculture en général, ce que le
ministère met vraiment en relief, c’est l’importance d’avoir une
industrie durable. C’est notre objectif principal. Nous ne participons
pas à la commercialisation de produits pour l’industrie de
l’aquaculture, et nous ne le faisons pas non plus pour l’industrie
de la pêche au moyen de méthodes traditionnelles de capture. Nous
nous efforçons vraiment de nous assurer que les pesticides et les
traitements sont utilisés adéquatement — pour ce qui est du secteur
du homard — et que la façon dont on s’en sert n’est pas nocive pour
d’autres organismes ni pour l’environnement. Voilà véritablement
l’objectif de la publication proposée de dispositions réglementaires
concernant les substances utilisées dans l’aquaculture.
I do not know if Ms. Mithani has something to add in terms of
the science.
Je ne sais pas si Mme Mithani a quelque chose à ajouter sur le
plan scientifique.
Ms. Mithani: Allow me to give you a bit of an overview in
terms of the whole process of the approval of pesticides and the
fact that there are various organizations within government that
are looking at the environmental effects of the use of pesticides.
Clearly, the data that, for example, the Pest Management
Regulatory Agency uses when they approve whether it is for
emergency release or otherwise does account for some
environmental data.
Mme Mithani : Laissez-moi vous donner un aperçu du
processus global d’approbation des pesticides et vous parler des
divers organismes gouvernementaux qui étudient leurs
répercussions environnementales. Il est clair qu’une partie des
données sur lesquelles s’appuie, par exemple, l’Agence de
réglementation de la lutte antiparasitaire — au moment
d’approuver l’utilisation d’une substance en cas d’urgence ou à
d’autres fins — sont des données environnementales.
There is also a lot of work that we are doing. From a regional
perspective, for instance in Newfoundland, this has been
identified as a regional priority. Some research is being done to
look at the interactions between some of the pesticides and, for
example, mussels and lobster, et cetera. As I explained earlier, we
have the Aquaculture Regulatory Program and the Program for
Aquaculture Regulatory Research, PARR, that also looks at
some of this work with respect to pesticides and contaminants and
lobster.
Par ailleurs, nous réalisons beaucoup de travail. À l’échelle
régionale — par exemple, à Terre-Neuve —, il a été établi qu’il
s’agit d’une priorité régionale. On mène des travaux de recherche
pour étudier les interactions entre certains pesticides et, entre
autres, les moules et les homards. Comme je l’ai expliqué plus tôt,
nous mettons en œuvre le Programme de réglementation de
l’aquaculture et le Programme de recherche sur la réglementation
de l’aquaculture — le PRRA —, qui se penche également sur
certains travaux menés à l’égard des pesticides et des
contaminants ainsi que du homard.
There is also another issue in that there are studies that show
toxicity and others that show no toxicity. It really depends on
how these studies are done. These studies must be evaluated
where in the study research there might be some effects, but when
you look at it in terms of how it applies to the real environment,
that is a lot of interpretation as well.
En outre, il est problématique que certaines études indiquent
qu’un produit est toxique, alors que d’autres indiquent le contraire.
Cela dépend vraiment de la façon dont elles sont menées. Elles
doivent être évaluées, car il est possible que certains effets démontrés
par les recherches ne se produisent pas dans l’environnement réel. Il
y a donc également beaucoup d’interprétation.
Again, work is under way and we are looking at that. I will
pass it over to Mr. Gillis if he has anything to add.
Encore une fois, les travaux sont en cours, et nous les examinons.
Je vais céder la parole à M. Gillis, s’il a quelque chose à ajouter.
Mr. Gillis: I will elaborate on two small points in addition to
that. Through the PARR program, we are looking at two areas of
research. One is to understand the toxicity of these chemicals, and
we are focusing on both juvenile and adult-size lobsters when we
M. Gillis : Je vais donner des précisions concernant deux
petites choses. Par le truchement du PRRA, nous menons des
études dans deux domaines de recherche. Le premier vise à
comprendre la toxicité de ces produits chimiques, et, à cet égard,
15-5-2012
Pêches et océans
8:67
do that. The other variable, of course, which is important to
understand, is the dispersion field around an aquaculture site or a
release site. When you go a few metres away, what happens to the
concentration of that chemical? Is it still at a dangerous level? We
go outward from there.
nous accordons une attention particulière aux homards tant
juvéniles qu’adultes. L’autre domaine qu’il importe de
comprendre concerne évidemment le champ de dispersion
autour d’un site d’aquaculture ou d’un lieu d’épanchement
initial. Quelle est la concentration du produit chimique à
quelques mètres de là? Est-il encore présent à un niveau
dangereux? Nous partons de là.
We have also been doing work to understand how these
therapeutants disperse when you use them in conjunction with an
aquaculture operation. These two pieces of information are what
go to PMRA for their consideration in evaluating the risks of the
use of therapeutants.
Nous avons également mené des travaux en vue de comprendre
la façon dont ces agents thérapeutiques se dispersent quand on les
utilise à proximité d’une exploitation d’aquaculture. Nous
soumettons les résultats de nos recherches sur ces deux
questions à l’ARLA afin qu’elle évalue les risques associés à
l’utilisation des agents thérapeutiques.
Senator Raine: Did you call them therapeutants?
Le sénateur Raine : Vous avez bien dit « agents thérapeutiques »?
Mr. Gillis: That is what they use to treat —
M. Gillis : C’est avec cela qu’on traite...
Senator Raine: They are therapy for the farmed fish?
Le sénateur Raine : C’est un traitement pour les poissons d’élevage?
Mr. Gillis: Yes. For the sea lice that would be on the salmon, yes.
M. Gillis : Oui. Contre le pou du poisson qui pourrait parasiter
le saumon.
Senator Raine: However, they may not be therapeutic for the
lobsters?
Le sénateur Raine : Mais ces produits ne sont peut-être pas
bénéfiques pour les homards?
Mr. Gillis: No. If the concentration was excessive, no.
M. Gillis : Non. Pas si la concentration est trop élevée.
Senator Raine: How did AlphaMax get approved, and how did
it get taken off the approval list?
Le sénateur Raine : Comment AlphaMax s’est-il retrouvé sur la
liste des produits approuvés, et comment en a-t-il été retiré?
Ms. Mithani: I think that is something you might want to
speak to the Pest Management Regulatory Agency about because
they are the responsible authority for the emergency release of
these types of products.
Mme Mithani : Vous devriez peut-être poser cette question à
l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, car c’est cet
organisme qui est responsable de l’utilisation de ce type de
produits en cas d’urgence.
Senator Raine: The Pest Management Regulatory Agency —
Le sénateur Raine : L’Agence de réglementation de la lutte
antiparasitaire...
Ms. Mithani: — is part of Health Canada.
Mme Mithani : ...fait partie de Santé Canada.
Senator Raine: Thank you.
Le sénateur Raine : Merci.
Senator Cochrane: I have a similar question. I realize that all of
you are here with an objective to see everyone working together
for the benefit of the industry and for the benefit of the people.
Le sénateur Cochrane : J’ai une question semblable. Je me rends
compte que chacun d’entre vous souhaite voir tout le monde
travailler de concert pour le bien de l’industrie et de la population.
Our last witnesses that were here, there were eight or nine
people from Nova Scotia and New Brunswick, but not
Newfoundland. They were rather concerned because other
departments were not working together with them. They could
not even get any correspondence going.
Les témoins qui ont comparu précédemment — il y avait huit
ou neuf personnes de la Nouvelle-Écosse et du NouveauBrunswick, mais aucune de Terre-Neuve — étaient plutôt
préoccupés par le fait que les autres ministères ne travaillaient
pas conjointement avec eux. On n’a même pas répondu aux lettres
qu’ils ont envoyées.
I would probably like to have you go back to their discussions
while they were here because they were saying that they were
sending letters and everything to various departments and getting
no response at all. They were very unhappy. I am sure your
objective is to see everything flow peacefully and to have
everybody happy.
J’aimerais probablement que vous lisiez les déclarations qu’ils
ont faites lors de leur comparution, car ils disaient avoir envoyé
des lettres et mené d’autres démarches auprès de divers ministères
sans obtenir de réponse. Ils étaient très mécontents. Je suis
certaine que votre objectif est de veiller à ce que tout se déroule
harmonieusement et à ce que tout le monde soit content.
I ask you to look into that and see where the gap is. Would you
do that?
Je vous demande de vous pencher sur cette question et de
cerner le problème. Pourriez-vous faire cela?
8:68
Fisheries and Oceans
15-5-2012
Mr. Balfour: We would certainly undertake to read through
the reports on your meetings with previous witnesses and follow
up on that.
M. Balfour : Nous pourrions certainement lire les comptes
rendus des réunions où ont comparu ces témoins et assurer un
suivi à cet égard.
Senator Cochrane: Maybe you could help them become
happier.
Le sénateur Cochrane : Vous pourriez peut-être les aider à
retrouver le sourire.
Mr. Balfour: Absolutely.
M. Balfour : Absolument.
On another point, Mr. Chair, we have been looking through our
notes with respect to your questions about the Lobster Fishing Area
40. One of the reasons that this area is closed is that it is a known
spawning area for large females that congregate there, so it is closed
in order that the eggs and larvae contribute to the fishing areas
around it. It has conservation benefits in that regard.
Par ailleurs, monsieur le président, nous avons passé en revue
nos notes concernant les questions que vous avez posées sur la
zone 40. Si cette zone est fermée, c’est notamment parce qu’il
s’agit d’un lieu de ponte connu où les grosses femelles se
rassemblent. On l’a donc fermée pour que les œufs et les larves
contribuent à la vitalité des zones de pêche environnantes. Il y a
donc des avantages en matière de conservation à ce chapitre.
The Chair: Thank you very much. On behalf of the committee, I
want to thank you all for your openness with the questions here this
evening; it certainly gave us some food for thought. As we go
forward, as always, we reserve the right to take you on recall, if
necessary. For now, certainly we thank you for coming here this
evening.
Le président : Merci beaucoup. Au nom du comité, je veux tous
vous remercier des réponses franches que vous avez fournies ce soir.
Elles nous ont certes donné matière à réflexion. Comme toujours,
nous nous réservons le droit de vous rappeler, au besoin. Pour
l’instant, nous vous remercions assurément de votre présence
ce soir.
We will adjourn the public portion of the meeting. We will take
a break for a couple of minutes to clear our witnesses, and then
we will have an in-camera session in relation to our draft report
on grey seals.
Voilà qui conclut la partie publique de la réunion. Nous allons
faire une pause de quelques minutes pour laisser partir les
témoins, puis nous tiendrons une séance à huis clos concernant
notre projet de rapport sur les phoques gris.
(The committee continued in camera.)
(La séance se poursuit à huis clos.)
WITNESSES
TÉMOINS
Tuesday, April 24, 2012
Le mardi 24 avril 2012
Fundy North Fishermen’s Association:
Fundy North Fishermen’s Association :
Maria Recchia, Executive Director;
Sheena Young, Program Director.
Grand Manan Fishermen’s Association:
Maria Recchia, directrice générale;
Sheena Young, directrice de programme.
Grand Manan Fishermen’s Association :
Melanie Sonnenberg, Project Manager;
Melanie Sonnenberg, directrice de projet;
Bonnie Morse, Project Coordinator.
Bonnie Morse, coordonnatrice de projet.
Fundy Weir Fishermen’s Association:
Peter Holland, Manager.
Fundy Weir Fishermen’s Association :
Peter Holland, directeur.
Tuesday, May 8, 2012
Le mardi 8 mai 2012
Fisheries and Oceans Canada:
Pêches et Océans Canada :
David Balfour, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems and
Fisheries Management;
David Balfour, sous-ministre adjoint principal, Écosystèmes et
gestion des pêches;
Morley Knight, Director General, Resource Management,
Ecosystems and Fisheries Management;
Morley Knight, directeur général, Gestion des ressources,
Écosystèmes et gestion des pêches;
Siddika Mithani, Assistant Deputy Minister, Ecosystems and
Oceans Science;
Siddika Mithani, sous-ministre adjointe, Sciences, écosystèmes
et océans;
David Gillis, Director General, Ecosystem Science, Ecosystems and
Oceans Science.
David Gillis, directeur général, Sciences des écosystèmes, Sciences,
écosystèmes et océans.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising