Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
Legal and
Constitutional Affairs
Affaires juridiques
et constitutionnelles
Chair:
The Honourable BOB RUNCIMAN
Président :
L’honorable BOB RUNCIMAN
Wednesday, April 2, 2014
Thursday, April 3, 2014
Le mercredi 2 avril 2014
Le jeudi 3 avril 2014
Issue No.6
Fascicule no 6
First (final) meeting on:
Première (dernière) réunion concernant :
Bill S-2, An Act to amend the Statutory Instruments Act
and to make consequential amendments to the
Statutory Instruments Regulations
Le projet de loi S-2, Loi modifiant la Loi sur
les textes réglementaires et le Règlement
sur les textes réglementaires en conséquence
First meeting on:
Première réunion concernant :
Bill C-444, An Act to amend
the Criminal Code (personating peace officer
or public officer)
Le projet de loi C-444, Loi modifiant le Code criminel
(fausse représentation à titre d’agent de la
paix ou de fonctionnaire public)
INCLUDING:
THE FIFTH REPORT OF THE COMMITTEE
(Bill S-2 An Act to amend the Statutory Instruments Act
and to make consequential amendments to the
Statutory Instruments Regulations)
Y COMPRIS :
LE CINQUIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Projet de loi S-2, Loi modifiant la Loi sur les
textes réglementaires et le Règlement sur
les textes réglementaires en conséquence)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
51310-51317
STANDING SENATE COMMITTEE ON
LEGAL AND CONSTITUTIONAL AFFAIRS
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
AFFAIRES JURIDIQUES ET CONSTITUTIONNELLES
The Honourable Bob Runciman, Chair
Président : L’honorable Bob Runciman
The Honourable George Baker, P.C., Deputy Chair
Vice-président : L’honorable George Baker, C.P.
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Batters
* Carignan, P.C.
(or Martin)
* Cowan
(or Fraser)
Dagenais
Frum
Jaffer
Joyal, P.C.
McInnis
McIntyre
Meredith
Patterson
Rivest
Batters
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
* Cowan
(ou Fraser)
Dagenais
Frum
Jaffer
Joyal, C.P.
McInnis
McIntyre
Meredith
Patterson
Rivest
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Meredith replaced the Honourable
Senator Plett (April 3, 2014).
L’honorable sénateur Meredith a remplacé l’honorable
sénateur Plett (le 3 avril 2014).
The Honourable Senator Patterson replaced the Honourable
Senator Boisvenu (April 3, 2014).
L’honorable sénateur Patterson a remplacé l’honorable
sénateur Boisvenu (le 3 avril 2014).
The Honourable Senator Plett replaced the Honourable
Senator Wells (April 3, 2014).
L’honorable sénateur Plett a remplacé l’honorable sénateur Wells
(le 3 avril 2014).
The Honourable Senator Wells replaced the Honourable
Senator Plett (April 1, 2014).
L’honorable sénateur Wells a remplacé l’honorable sénateur Plett
(le 1er avril 2014).
The Honourable Senator McInnis replaced the Honourable
Senator Beyak (March 28, 2014).
L’honorable sénateur McInnis a remplacé l’honorable
sénatrice Beyak (le 28 mars 2014).
The Honourable Senator Plett replaced the Honourable
Senator Tannas (March 28, 2014).
L’honorable sénateur Plett a remplacé l’honorable
sénateur Tannas (le 28 mars 2014).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
ORDERS OF REFERENCE
6:3
ORDRES DE RENVOI
Extract from the Journals of the Senate, Tuesday, March 4, 2014:
Resuming debate on the motion of the Honourable
Senator Frum, seconded by the Honourable Senator
Demers, for the second reading of Bill S-2, An Act to
amend the Statutory Instruments Act and to make
consequential amendments to the Statutory Instruments
Regulations.
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 4 mars 2014 :
Reprise du débat sur la motion de l’honorable sénatrice
Frum, appuyée par l’honorable sénateur Demers, tendant à
la deuxième lecture du projet de loi S-2, Loi modifiant la
Loi sur les textes réglementaires et le Règlement sur les
textes réglementaires en conséquence.
After debate,
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted, on
division.
The bill was then read the second time, on division.
The Honourable Senator Martin moved, seconded by the
Honourable Senator Marshall, that the bill be referred to
the Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs.
La motion, mise aux voix, est adoptée avec dissidence.
Le projet de loi est alors lu pour la deuxième fois, avec
dissidence.
L’honorable sénatrice Martin propose, appuyée par
l’honorable sénatrice Marshall, que le projet de loi soit
renvoyé au Comité sénatorial permanent des affaires
juridiques et constitutionnelles.
The question being put on the motion, it was adopted.
Extract from the Journals of the Senate, Tuesday, February 11, 2014:
Resuming debate on the motion of the Honourable
Senator Dagenais, seconded by the Honourable Senator
Demers, for the second reading of Bill C-444, An Act to
amend the Criminal Code (personating peace officer or
public officer).
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 11 février 2014 :
Reprise du débat sur la motion de l’honorable sénateur
Dagenais, appuyée par l’honorable sénateur Demers,
tendant à la deuxième lecture du projet de loi C-444, Loi
modifiant le Code criminel (fausse représentation à titre
d’agent de la paix ou de fonctionnaire public).
After debate,
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
The bill was then read the second time.
Le projet de loi est alors lu pour la deuxième fois.
The Honourable Senator Dagenais moved, seconded by
the Honourable Senator White, that the bill be referred to
the Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs.
L’honorable sénateur Dagenais propose, appuyé par
l’honorable sénateur White, que le projet de loi soit
renvoyé au Comité sénatorial permanent des affaires
juridiques et constitutionnelles.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
6:4
Legal and Constitutional Affairs
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Wednesday, April 2, 2014
(13)
OTTAWA, le mercredi 2 avril 2014
(13)
[English]
3-4-2014
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs met at 4:51 p.m. this day, in room 257, East Block, the
chair, the Honourable Bob Runciman, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles se réunit aujourd’hui, à 16 h 51, dans la
pièce 257 de l’édifice de l’Est, sous la présidence de l’honorable
Bob Runciman (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Baker, P.C., Batters, Boisvenu, Dagenais, Frum, McIntyre,
Rivest, Runciman and Wells (9).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Baker, C.P., Batters, Boisvenu, Dagenais, Frum, McIntyre,
Rivest, Runciman et Wells (9).
In attendance: Robin MacKay and Caroline Sauvé, analysts,
Parliamentary Information and Research Service, Library of
Parliament.
Également présents : Robin MacKay et Caroline Sauvé,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate
on Tuesday, March 4, 2014, the committee began its study of
Bill S-2, An Act to amend the Statutory Instruments Act and to
make consequential amendments to the Statutory Instruments
Regulations.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le mardi
4 mars 2014, le comité commence son étude du projet de loi S-2,
Loi modifiant la Loi sur les textes réglementaires et le Règlement
sur les textes réglementaires en conséquence.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Justice Canada:
Justice Canada :
Philippe Hallée, Chief Legislative Counsel;
Philippe Hallée, premier conseiller législatif;
Patricia Pledge, Senior Counsel, Advisory and Development
Services Section.
Patricia Pledge, avocate-conseil, Section des services
consultatifs et du perfectionnement.
The chair made an opening statement.
Le président prend la parole.
The Honourable Senator Baker, P.C., moved:
That a list of witnesses who appeared before the committee,
along with a list of all briefs, documents and testimony received
during the 1st session of the 41st Parliament on Bill S-12, An
Act to amend the Statutory Instruments Act and to make
consequential amendments to the Statutory Instruments
Regulations, by the Standing Senate Committee on Legal
and Constitutional Affairs, be appended to the official minutes
of this committee proceeding.
L’honorable sénateur Baker, C.P., propose la motion
suivante :
Que la liste des témoins qui ont comparu devant le
Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles, ainsi que celle de tous les mémoires,
documents et témoignages reçus par lui au cours de la
première session de la quarante et unième législature au sujet
du projet de loi S-12, Loi modifiant la Loi sur les textes
réglementaires et le Règlement sur les textes réglementaires
en conséquence, soient jointes au procès-verbal officiel des
présentes délibérations du comité.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Mr. Hallée made a statement and answered questions.
M. Hallée fait un exposé et répond aux questions.
At 5:07 p.m. it was agreed that committee proceed with clause
by clause consideration of Bill S-2, An Act to amend the
Statutory Instruments Act and to make consequential
amendments to the Statutory Instruments Regulations.
It was agreed that the title stand postponed.
It was agreed that clause 1, which contains the short title, stand
postponed.
It was agreed that clause 2 carry.
À 17 h 7, il est convenu que le comité procède à l’étude
article par article du projet de loi S-2, Loi modifiant la Loi sur les
textes réglementaires et le Règlement sur les textes réglementaires
en conséquence.
Il est convenu de reporter l’adoption du titre.
Il est convenu de reporter l’adoption de l’article 1, qui contient
le titre abrégé.
Il est convenu d’adopter l’article 2.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:5
It was agreed that clause 3 carry.
Il est convenu d’adopter l’article 3.
It was agreed that clause 4 carry.
Il est convenu d’adopter l’article 4.
It was agreed that clause 1, which contains the short title carry.
Il est convenu d’adopter l’article 1, qui contient le titre abrégé.
It was agreed that the title carry.
Il est convenu d’adopter le titre.
It was agreed that the bill carry.
Il est convenu d’adopter le projet de loi.
It was agreed to append observations to the report.
Il est convenu d’annexer des observations au rapport.
It was agreed that the chair report the bill, with observations,
to the Senate.
Il est convenu que la présidence fasse rapport du projet de loi et
des observations au Sénat.
At 5:08 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 17 h 8, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Thursday, April 3, 2014
(14)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le jeudi 3 avril 2014
(14)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs met at 10:32 a.m. this day, in room 257, East Block, the
chair, the Honourable Senator Bob Runciman, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles se réunit aujourd’hui, à 10 h 32, dans la
pièce 257 de l’édifice de l’Est, sous la présidence de l’honorable
Bob Runciman (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Baker, P.C., Batters, Dagenais, Frum, McIntyre, Meredith,
Patterson, Rivest, and Runciman (9).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Baker, C.P., Batters, Dagenais, Frum, McIntyre, Meredith,
Patterson, Rivest, et Runciman (9).
In attendance: Robin MacKay and Caroline Sauvé, analysts,
Parliamentary Information and Research Service, Library of
Parliament.
Également présents : Robin MacKay et Caroline Sauvé,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Tuesday, February 11, 2014, the committee began its study of
Bill C-444, An Act to amend the Criminal Code (personating
peace officer or public officer).
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mardi 11 février 2014, le comité entreprend son étude du projet de
loi C-444, Loi modifiant le Code criminel (fausse représentation à
titre d’agent de la paix ou de fonctionnaire public).
WITNESSES:
TÉMOINS :
Earl Dreeshen, Member of Parliament for Red Deer, sponsor
of the bill
As individuals:
Earl Dreeshen, député de Red Deer, parrain du projet de loi.
À titre personnel :
Laurie Long;
Laurie Long;
Jordan Long.
Jordan Long.
Criminal Lawyers’ Association:
Michael Spratt, représentant.
Calgary Police Service:
Criminal Lawyers’ Association :
Michael Spratt, représentant.
Service de police de Calgary :
Kevan Stuart, Superintendent.
Kevan Stuart, surintendant.
The chair made an opening statement.
Le président prend la parole.
Mr. Dreeshen and Ms. Long each made a statement and
answered questions.
At 11:22 a.m., the committee suspended.
M. Dreeshen et Mme Long font chacun un exposé et
répondent aux questions.
À 11 h 22, la séance est suspendue.
6:6
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
At 11 h 39, la séance reprend.
At 11:39 a.m., the committee resumed.
Mr. Spratt and Mr. Stuart each made a statement and
answered questions.
M. Spratt et M. Stuart font chacun un exposé et répondent
aux questions.
At 12:23 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 12 h 23, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Shaila Anwar
Clerk of the Committee
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:7
RAPPORT DU COMITÉ
REPORT OF THE COMMITTEE
Thursday, April 3, 2014
Le jeudi 3 avril 2014
The Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs has the honour to present its
Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles a l’honneur de présenter son
FIFTH REPORT
CINQUIÈME RAPPORT
Your committee, to which was referred Bill S-2, An Act to
amend the Statutory Instruments Act and to make consequential
amendments to the Statutory Instruments Regulations, has, in
obedience to the order of reference of Tuesday, March 4, 2014,
examined the said bill and now reports the same without
amendment.
Votre comité, auquel a été renvoyé le projet de loi S-2,
Loi modifiant la Loi sur les textes réglementaires et le
Règlement sur les textes réglementaires en conséquence, a,
conformément à l’ordre de renvoi du mardi 4 mars 2014,
examiné ledit projet de loi et en fait maintenant rapport sans
amendement.
Your committee has also made certain observations, which are
appended to this report.
Votre comité a aussi fait certaines observations qui sont
annexées au présent rapport.
Respectueusement soumis,
Respectfully submitted,
Le président,
BOB RUNCIMAN
Chair
OBSERVATIONS
to the Fifth Report of the Standing Senate Committee on
Legal and Constitutional Affairs
OBSERVATIONS
au cinquième rapport du Comité sénatorial permanent des
affaires juridiques et constitutionnelles
(Bill S-2)
(Projet de loi S-2)
During the 1st Session of the 41st Parliament, the committee
made the following observation to Bill S-12, An Act to amend the
Statutory Instruments Act and to make consequential
amendments to the Statutory Instruments Regulations, and
concurs the same:
Au cours de la 1re session de la 41e législature, le comité a
formulé l’observation suivante au sujet du projet de loi S-12,
Loi modifiant la Loi sur les textes réglementaires et le Règlement
sur les textes réglementaires en conséquence, et convient de
ce qui suit :
Some witnesses who were supportive of Bill S-12 nonetheless
expressed a desire for greater certainty about how the bill would
be implemented. The committee encourages the government to
develop guidelines with respect to the use of incorporation by
reference.
Certains des témoins qui appuyaient le projet de loi S-12 ont
néanmoins exprimé le souhait d’obtenir des précisions quant à sa
mise en œuvre. Le comité incite le gouvernement à établir des
lignes directrices en ce qui a trait à l’utilisation de l’incorporation
par renvoi.
6:8
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Wednesday, April 2, 2014
OTTAWA, le mercredi 2 avril 2014
The Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs, to which was referred Bill S-2, An Act to amend the
Statutory Instruments Act and to make consequential
amendments to the Statutory Instruments Regulations, met this
day at 4:51 p.m. to give consideration to the bill.
Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles, auquel a été renvoyé le projet de loi S-2, Loi
modifiant la Loi sur les textes réglementaires et le Règlement sur
les textes réglementaires en conséquence, se réunit aujourd’hui, à
16 h 51, pour étudier le projet de loi.
Senator Bob Runciman (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Bob Runciman (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Good day. Welcome, colleagues, invited guests and
members of the general public who are following today’s
proceedings of the Standing Senate Committee on Legal and
Constitutional Affairs. We’re here today to study Bill S-2, An
Act to amend the Statutory Instruments Act and to make
consequential amendments to the Statutory Instruments
Regulations.
Le président : Bonjour. Je souhaite la bienvenue aux sénateurs,
aux invités et aux membres du grand public qui suivent
aujourd’hui les délibérations du Comité sénatorial permanent
des affaires juridiques et constitutionnelles. Nous sommes réunis
aujourd’hui pour étudier le projet de loi S-2, Loi modifiant la Loi
sur les textes réglementaires et le Règlement sur les textes
réglementaires en conséquence.
According to its summary, Bill S-2 amends the Statutory
Instruments Act in the following ways: It provides for the express
power to incorporate by reference in regulations; it imposes an
obligation on regulation-making authorities to ensure a
document, index, rate or number that is incorporated by
reference is accessible; and it provides that a person is not liable
to be found guilty of an offence or subjected to an administrative
sanction for a contravention relating to a document, index, rate or
number that is incorporated by reference unless certain
requirements in relation to accessibility are met.
Selon son sommaire, le projet de loi S-2 modifie la Loi sur les
textes réglementaires de la façon suivante : il prévoit une
habilitation expresse permettant l’incorporation par renvoi dans
les règlements, il impose aux autorités réglementaires l’obligation
de veiller à ce que les documents, indices, taux ou nombres
incorporés par renvoi soient accessibles et il prévoit qu’une
déclaration de culpabilité ou une sanction administrative ne peut
découler d’une contravention se rapportant à tout document,
indice, taux ou nombre incorporé par renvoi que si les exigences
en matière d’accessibilité sont respectées.
Bill S-2 was introduced in the Senate on October 22 of last
year. This bill had been introduced during the previous
parliamentary session as Bill S-12, which died on the Order
Paper when Parliament was prorogued in September of last year.
At the time, Bill S-12 had passed the Senate and was awaiting
second reading in the House of Commons.
Le projet de loi S-2 a été déposé au Sénat le 22 octobre de l’an
dernier. Il avait déjà été présenté durant la session parlementaire
précédente sous le nom du projet de loi S-12, mais il était mort au
Feuilleton en raison de la prorogation du Parlement de septembre
dernier. À l’époque, le Sénat avait déjà adopté le projet de
loi S-12, et celui-ci attendait de passer à l’étape de la deuxième
lecture à la Chambre des communes.
Those of you who were members of this committee in the
previous parliamentary session may remember that this
committee held public hearings on Bill S-12 in November and
December of 2012. The committee met four times and heard from
five witnesses, including the Minister of Justice and the Attorney
General of Canada.
Ceux d’entre vous qui faisaient partie de ce comité durant la
session parlementaire précédente se souviendront sûrement que
nous avions tenu des audiences publiques à ce sujet en novembre
et décembre 2012. Le comité s’est réuni quatre fois et a entendu
cinq témoins, dont le ministre de la Justice et procureur général du
Canada.
In addition to witness testimony, the committee also received
four briefs and a number of reports and supporting documents
from the Standing Joint Committee for the Scrutiny of
Regulations. Those documents and copies of the transcripts
have been circulated again to all members of the committee.
Outre ces témoignages, le comité a aussi reçu quatre mémoires
et un certain nombre de rapports et de documents d’appui du
Comité mixte permanent d’examen de la réglementation. Des
copies de ces documents et des transcriptions ont été distribuées à
tous les membres du comité.
On December 6, 2012, after debate during clause-byclause consideration, the committee adopted Bill S-12 on
division, and appended the following observation to its report
to the Senate:
Le 6 décembre 2012, à la suite des débats qui ont ponctué
l’étude article par article, le comité a adopté le projet de loi S-12
avec dissidence et a annexé l’observation suivante à son rapport
au Sénat :
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:9
Some witnesses who were supportive of Bill S-12
nonetheless expressed a desire for greater certainty about
how the bill would be supplemented. The committee
encourages the government to develop guidelines with
respect to the use of incorporation by reference.
Certains des témoins qui appuyaient le projet de loi S-12 ont
néanmoins exprimé le souhait d’obtenir des précisions quant
à sa mise en œuvre. Le comité incite le gouvernement à
établir des lignes directrices en ce qui a trait à l’utilisation de
l’incorporation par renvoi.
Because the committee completed its work on this similar bill
in the previous session, the steering committee felt the committee
could proceed with clause-by-clause consideration on Bill S-2
later today, after hearing one more time from Justice officials.
The steering committee also proposes the following motion, in
order to include in the records of this committee all of the work
that was undertaken on this subject during the last parliamentary
session:
Étant donné que le comité a déjà fait son travail avec un projet
de loi similaire lors de la session précédente, le comité directeur a
établi que le comité pouvait passer à l’étude article par article du
projet de loi S-2, plus tard dans la journée après avoir entendu
une autre fois les avis des représentants du ministère de la Justice.
Le comité directeur propose aussi la motion suivante, afin que
soient inclus aux comptes rendus du comité tous les travaux qui
ont été effectués à ce sujet durant la dernière session
parlementaire :
That a list of witnesses who appeared before the
committee, along with the list of all briefs, documents and
testimony received during the First Session of the Forty-first
Parliament on Bill S-12, An Act to amend the Statutory
Instruments Act and to make consequential amendments to
the Statutory Instruments Regulations, by the Standing
Senate Committee on Legal and Constitutional Affairs, be
appended to the official minutes of this committee
proceeding.
Que la liste des témoins qui ont comparu devant le
Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles, ainsi que celle de tous les mémoires,
documents et témoignages reçus par lui au cours de la
première session de la quarante et unième législature au sujet
du projet de loi S-12, Loi modifiant la Loi sur les textes
réglementaires et le Règlement sur les textes réglementaires
en conséquence, soient jointes au procès-verbal officiel des
présentes délibérations du comité.
That list has been circulated to members, so now I would ask
for a mover for this motion.
Cette liste a été distribuée aux membres du comité. Il faut
maintenant que quelqu’un propose la motion.
It is moved by Senator Baker.
La motion est proposée par le sénateur Baker.
Senator Baker: Mr. Chairman, I move this motion as well in
that Senator Frum has given several speeches concerning this
matter and assures us that everything in this bill has been dealt
with by this committee in previous sittings with all of these
witnesses.
Le sénateur Baker : Monsieur le président, je propose la
motion, d’autant plus que la sénatrice Frum a prononcé plusieurs
allocutions à ce sujet et qu’elle nous assure que le projet de loi a
été examiné sous toutes ses coutures par le comité et tous ces
témoins lors de séances antérieures.
The Chair: Any more discussion for this motion? Seeing none,
is it your pleasure, honourable senators, to adopt the motion?
Le président : Est-ce que quelqu’un souhaite ajouter quelque
chose au sujet de la motion? Comme il n’y a personne, vous plaîtil, honorables collègues, d’adopter la motion?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Chair: Carried.
Le président : La motion est adoptée.
We’ll now move on to begin our examination of Bill S-2, and
with that in mind, I present to the committee from Justice
Canada, Philippe Hallée, Chief Legislative Counsel; and Patricia
Pledge, Senior Counsel, Advisory and Development Services
Section.
Nous pouvons donc commencer l’examen du projet de loi S-2.
Pour ce faire, je vous présente M. Philippe Hallée, premier
conseiller législatif adjoint, et Mme Patricia Pledge, avocateconseil de la Section des services consultatifs et du
perfectionnement, tous deux de Justice Canada.
I understand you have some opening comments. Please
proceed.
Je crois comprendre que vous avez des observations
préliminaires à notre intention. Veuillez commencer.
[Translation]
Philippe Hallée, Chief Legislative Counsel, Justice Canada:
Thank you, Mr. Chair, for giving me this opportunity to discuss
Bill S-2, An Act to amend the Statutory Instruments Act and to
make consequential amendments to the Statutory Instruments
Regulations. As you know, this bill is a verbatim reproduction
of Bill S-12 which was debated before the prorogation of
[Français]
Philippe Hallée, premier conseiller législatif, Justice Canada : Je
vous remercie, monsieur le président, de l’occasion qui m’est
donnée de vous parler du projet de loi S-2, Loi sur l’incorporation
par renvoi dans les règlements. Comme vous le savez, ce projet de
loi reprend textuellement le projet de loi S-12 qui a fait l’objet
de débats avant la prorogation du Parlement. Comme son titre
6:10
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
Parliament. As its title indicates, the bill concerns a drafting
technique — incorporation by reference — used in legal texts,
most often in regulations.
l’indique, ce projet de loi concerne une technique de rédaction —
l’incorporation par renvoi — utilisée dans les textes législatifs, la
plupart du temps dans les règlements.
Incorporation by regulation is a technique that is commonly
used in legal drafting, one that allows through a simple reference
to a document in a regulation to incorporate it conceptually
without having to reproduce the text. The content of such a
document then acquires force of law and is as much a part of the
regulatory framework as the text of the regulation itself.
L’incorporation par renvoi est en effet une technique
couramment employée en rédaction législative qui permet, par
simple renvoi à un document dans un règlement, de l’y incorporer
conceptuellement sans qu’il soit nécessaire d’en reproduire le
texte. Le contenu d’un tel document acquiert alors force de loi et
fait autant partie du schème réglementaire que le texte du
règlement lui-même.
Incorporation by reference may be static or dynamic. In the
case of static incorporation by reference, only the version of the
document which is cited in the regulation is incorporated, as
though it were frozen in time. Amendments made to the
document after the regulation is made that has incorporated it
would not be included in the regulatory framework. Should it be
advisable to include these amendments, the regulation would have
to be amended so as to refer to a subsequent version of the
document.
L’incorporation par renvoi peut être statique ou dynamique.
En cas d’incorporation par renvoi statique, seule la version du
document qui est citée dans le règlement est incorporée, comme si
elle était figée dans le temps. Les modifications apportées au
document après la prise du règlement l’incorporant ne seraient
donc pas incluses dans le schème réglementaire. Dans le cas où il
serait souhaitable qu’elles le soient, il faudrait plutôt modifier le
règlement afin de faire renvoi à une version subséquente du
document.
In the case of dynamic incorporation by reference, the
amendments made to the document that has been incorporated
into the regulation are a part of the regulatory framework without
it being necessary to amend the regulation. In other words,
successive amendments made to the document will be
automatically integrated into the regulatory framework.
En cas d’incorporation par renvoi dynamique, les
modifications apportées au document ainsi incorporé dans le
règlement font partie du schème réglementaire sans qu’il soit
nécessaire de modifier le règlement. Autrement dit, les
modifications successives apportées au document sont
automatiquement intégrées au schème réglementaire.
Incorporation by reference of documents in different types of
federal regulations is very widespread. Among the different types
of documents commonly incorporated by reference in regulations
are provincial and territorial laws and legislation from other
countries, international and national standards, as well as
technical documents created by different departments.
Incorporation by reference is already expressly authorized by
more than 60 federal acts.
L’incorporation par renvoi de documents dans divers types de
règlements fédéraux est largement répandue. Parmi les différents
types de documents couramment incorporés par renvoi aux
règlements, on retrouve des lois provinciales et territoriales et des
lois de pays étrangers, des normes internationales et nationales,
ainsi que des documents de nature technique créés par différents
ministères. L’incorporation par renvoi est déjà expressément
autorisée dans plus de 60 lois fédérales.
[English]
[Traduction]
This bill proposes to amend the Statutory Instruments Act to
create a general authority for the use of the technique of
incorporation by reference in regulations, which would
complement all existing regulation-making authorities found in
acts of Parliament. It is important to clarify that this bill does not
seek to retroactively validate anything that the government did
not consider to be already authorized. Rather, it is intended to
simply add certainty about regulations that the government has
been debating with the Standing Joint Committee for the Scrutiny
of Regulations over many years.
Le projet de loi vise à modifier la Loi sur les textes
réglementaires pour créer un pouvoir général autorisant l’emploi
de la technique d’incorporation par renvoi dans les règlements,
pouvoir qui s’ajoutera à ceux de réglementation actuels que
renferment les lois du Parlement. Il importe de préciser que ce
projet de loi ne vise pas à autoriser rétroactivement des mesures
que le gouvernement ne considérait pas déjà comme étant
autorisées. Il vise simplement à dissiper toute incertitude au
sujet des règlements qui faisaient l’objet de débats entre le
gouvernement et le Comité mixte permanent d’examen de la
réglementation depuis de nombreuses années.
In general, under this legislative proposal, material that is
generated independently of the government could be
incorporated, either statically or as amended, from time to time.
De façon générale, en vertu de cette proposition législative, des
documents qui n’émanent pas du gouvernement peuvent de temps
à autre être incorporés de façon statique ou dynamique.
However, the authority to incorporate documents produced by
the regulation-making authority alone or jointly with another
federal entity would be more limited. In most cases, those
documents would only be able to be incorporated statically and
Par contre, le pouvoir d’incorporer des documents rédigés par
l’autorité réglementaire, seule ou en collaboration avec une autre
entité fédérale, serait restreint. Dans la plupart des cas, ces
documents ne pourraient être incorporés que de façon statique et
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:11
only if the content of the document is limited to that which is
incidental to or elaborates upon the rules already contained in the
regulations. This ensures that the technique of incorporation by
reference is not used to circumvent the regulatory process or to
subdelegate the legislative power to government officials.
uniquement si leur contenu est limité à ce qui découle des règles
prévues par règlement ou à ce qui est élaboré à partir de celles-ci.
On évite ainsi l’utilisation de la technique d’incorporation par
renvoi pour se soustraire au processus réglementaire ou
subdéléguer le pouvoir législatif aux représentants du
gouvernement.
This bill also makes it clear that certain types of rates and
indicators, such as the Consumer Price Index and the Bank of
Canada rate, can be referenced in regulations. This precision has
been brought because those elements are not, per se, documents.
Ce projet de loi précise aussi que les règlements peuvent faire
renvoi à certains types de taux ou d’indices, par exemple,
l’« IPC » ou « indice des prix à la consommation » ou le « taux
préférentiel » ou « taux de la Banque du Canada ». Cette
précision est apportée parce que ces éléments ne constituent pas
des documents proprement dits.
This bill also imposes an obligation on regulation makers to
ensure that the material that is incorporated by reference is
accessible. It also provides that no person can be convicted of an
offence or suffer an administrative sanction in the event that the
incorporated document was not accessible. In addition, Bill S-2
clarifies that the requirements of registration and publication
would not apply to the incorporated material but that material is
still examined as part of the obligations under the Statutory
Instruments Act and remains subject to the scrutiny of the
Standing Joint Committee for the Scrutiny of Regulations.
Ce projet de loi exige en outre des autorités réglementaires de
veiller à ce que le contenu incorporé par renvoi soit accessible. Il
prévoit que nul ne peut être déclaré coupable d’une infraction ni
se voir imposer une sanction administrative si le document
incorporé n’est pas accessible. De plus, le projet de loi S-2 précise
que les exigences d’enregistrement et de publication ne
s’appliquent pas aux documents incorporés, mais que ceux-ci
font l’objet d’un examen dans le cadre des obligations découlant
de la Loi sur les textes réglementaires et sont toujours sujets à
l’examen du Comité mixte permanent d’examen de la
réglementation.
Bill S-2 in no way alters obligations with respect to official
languages. Unless there is a legitimate reason for unilingual
incorporation by reference, material must be incorporated in both
official languages. This is the constitutional requirement now, and
it remains unchanged by this legislation.
Le projet de loi S-2 n’affecte en rien les obligations en matière
de langues officielles. À moins qu’il y ait une raison légitime à une
incorporation par renvoi unilingue, tout document doit être
incorporé dans les deux langues officielles. Il s’agit d’une exigence
constitutionnelle qui existe déjà et qui demeure inchangée avec ce
projet de loi.
While Bill S-2 is important, it must still be put into perspective.
Ambulatory incorporation by reference is already widely used in
federal regulations. One of the primary goals of Bill S-2 is to end
the legal debate between the government and the Standing Joint
Committee for the Scrutiny of Regulations. As a result, Bill S-2
simply provides expressly for the authority to use a drafting
technique that is consistent with the government’s current legal
practice on this matter. Bill S-2 does not confer authority to
simply incorporate by reference without constraints. The use of
the technique, like any other aspect of regulation-making
authority, is shaped by the enabling statute under which the
regulations are made.
Bien que le projet de loi S-2 soit important, il doit être mis en
perspective. L’incorporation par renvoi dynamique est déjà
largement utilisée dans les règlements fédéraux actuels. L’un des
principaux objets du projet de loi S-2 est de mettre fin au débat
entre le gouvernement et le Comité mixte permanent d’examen de
la réglementation. Par conséquent, le projet de loi S-2 ne fait que
prévoir expressément le pouvoir d’utiliser la technique
rédactionnelle de l’incorporation par renvoi de façon cohérente
avec la pratique juridique actuelle du gouvernement. Il ne confère
pas de pouvoir illimité en matière d’incorporation par renvoi. Le
recours à cette technique, comme tout autre aspect du pouvoir
réglementaire, demeure assujetti à la loi habilitante en vertu de
laquelle un règlement est établi.
Bill S-2 is intended to confirm the existence of the legal
foundation for the use of this drafting technique.
Le projet de loi S-2 vise à confirmer l’existence du fondement
juridique sur lequel repose le recours à cette technique
rédactionnelle qu’est l’incorporation par renvoi.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
Does any member have questions or comments?
Y a-t-il des questions ou des commentaires?
6:12
Legal and Constitutional Affairs
[Translation]
3-4-2014
[français]
Senator Rivest: Is the procedure that you are confirming with
this bill compatible, similar to what is being done in other
jurisdictions in Canada, in the provinces? Do all of the provinces
have legislation that is similar to this bill?
Le sénateur Rivest : Cette procédure que vous confirmez avec
ce projet de loi, est-elle compatible, similaire à ce qui se fait dans
les autres juridictions au Canada, dans les provinces? Est-ce que
l’ensemble des provinces ont un type de législation analogue à ce
projet de loi?
Mr. Hallée: Yes. In several provinces there are indeed certain
texts that enable and frame the practice of incorporation by
reference, which is very widespread, and is included in legislation
to varying degrees depending on the province. In the case of
federal legislation, there are in different provinces specific acts
containing specific provisions authorizing the use of the
technique. But in certain cases there are also provisions in
interpretation acts that are of general application and authorize in
a general way, as we do here, the use of the drafting technique
known as incorporation by reference.
M. Hallée : Oui. Dans plusieurs provinces on retrouve
effectivement, certainement la pratique de l’incorporation par
renvoi qui est largement répandue, mais on a certains textes qui
encadrent, selon les provinces, la pratique de l’incorporation par
renvoi à des degrés divers. Dans le cas de la législation fédérale on
retrouve dans différentes provinces, dans des lois spécifiques des
dispositions précises qui autorisent l’utilisation de la technique.
Mais dans certains cas on retrouve aussi des dispositions dans les
lois d’interprétation qui sont d’application générale et qui
autorisent de façon générale, comme on le fait ici, l’utilisation
de la technique rédactionnelle qu’est l’incorporation par renvoi.
[English]
[Traduction]
The Chair: Do any other members have questions or concerns?
Le président : Les membres ont-ils des questions ou des
préoccupations à formuler?
I just had one. At the last meeting of the Standing Joint
Committee for the Scrutiny of Regulations, we dealt with a file in
which standards were incorporated by references that were
available in English only and accessible only after paying a fee.
Is that the sort of thing we’ll see if Bill S-2 passes? How do you
define ‘‘accessibility’’ if you have to, in certain situations, require
someone to pay a fee to gain that access?
J’ai une question. Lors de la dernière réunion du Comité mixte
permanent d’examen de la réglementation, nous avons traité d’un
dossier contenant des normes incorporées par renvoi, qui n’était
qu’en anglais et dont l’accès était payant. Est-ce le genre de choses
que nous verrons si le projet de loi S-2 est adopté? Comment
décririez-vous l’« accessibilité » si vous devez, dans certains cas,
payer pour avoir accès à ce qu’il vous faut?
Mr. Hallée: Thank you for the question, senator. As I
mentioned, it does not really change the constitutional
landscape with respect to the accessibility to the documents in
English and French. As you may know, the Manitoba language
rights case from the Supreme Court is still very much the
reference in that matter, so there can be incorporation by
reference of unilingual documents when there is a bona fide
reason to do so, that is, essentially, when there is a very technical
component to the documents that are being incorporated by
reference or where they refer to a specific expertise that could not
be found elsewhere generally. I’m summarizing.
M. Hallée : Merci de votre question, sénateur. Comme je l’ai
dit, le projet de loi ne modifie pas l’exigence constitutionnelle en
ce qui concerne l’accessibilité aux documents dans les deux
langues officielles. Comme vous le savez sans doute, l’affaire des
droits linguistiques du Manitoba sur laquelle s’est penchée la
Cour suprême est toujours la référence à ce chapitre, alors il se
peut que des documents unilingues soient incorporés par renvoi
pour peu qu’il y ait des raisons légitimes de le faire, c’est-à-dire,
essentiellement, lorsque le contenu des documents incorporés est
de nature très technique ou que les documents font allusion à un
savoir-faire spécialisé que l’on ne saurait trouver ailleurs. Je
schématise.
In terms of the accessibility with a cost, as we had discussed in
this committee, I believe there is a requirement for accessibility for
the regulation-making authorities to make those documents
accessible to the public, to the ‘‘regulatees.’’ In a sense, it’s an
unqualified requirement — burden — on the regulation-making
authorities to make those documents accessible. That means that,
essentially, they will have to find reasonable ways to make those
documents accessible to the public, accessible in a sense from the
public side of things, with a minimum of effort. In some cases, as
you know, it could be provincial legislation, so it is already
published on the Internet. It could be standards, as you pointed
out, senator, that are either on the website of the departments
making the regulations, in some cases, or else on the websites of
Pour ce qui est de payer pour l’accès, je crois que les autorités
réglementaires sont tenues de rendre ces documents accessibles au
public, aux « réglementés ». Dans un certain sens, il s’agit d’une
exigence sans réserve — un fardeau — qui force les autorités
réglementaires à rendre ces documents accessibles. En clair, cela
signifie qu’elles devront trouver des façons raisonnables de faire
en sorte que ces documents soient accessibles au public, c’est-àdire qu’il puisse y avoir accès sans trop d’effort. Dans certains cas,
comme vous le savez, il pourrait s’agir de lois provinciales,
lesquelles sont déjà affichées dans l’Internet. Comme le sénateur
l’a fait remarquer, il pourrait aussi s’agir de normes figurant sur le
site web des ministères établissant tels ou tels règlements ou, dans
certains cas, sur les sites web d’organismes de normalisation.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
those standard bodies. There are different elements there of the
accessibility, but the one thing to perhaps bear in mind is that it’s
the first time that it is provided in legislation that the regulationmaking authorities have to make an effort to make those
documents accessible to the public.
L’accessibilité comporte divers aspects, mais la chose qu’il faut
retenir c’est que c’est la première fois que l’on indique dans une loi
que les autorités réglementaires doivent faire un effort pour
rendre ces documents accessibles au public.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
Anything else from members?
Y a-t-il autre chose?
Is it agreed that the committee proceed to clause-by-clause —
sorry, Senator Rivest.
[Translation]
6:13
Plaît-il au comité de procéder à l’étude article par article du...
Pardon, le sénateur Rivest a quelque chose à dire.
[Français]
Senator Rivest: Have the provinces already been consulted on
the new provisions in Bill S-2?
Le sénateur Rivest : Est-ce que les provinces ont été consultées
sur les nouvelles propositions du projet de loi S-2?
Mr. Hallée: The provinces were not consulted on this bill
specifically. There are various informal discussions during
different meetings among senior legislative counsel, among
various members of the drafting offices staff on the use that is
made of this technique at the federal level, as compared to the
provincial level, but there was nothing official on the bill as such.
M. Hallée : Les provinces n’ont pas été consultées sur ce projet
de loi précisément. Il y a diverses discussions informelles lors de
différentes rencontres entre premiers conseillers législatifs, entre
différents membres du personnel des bureaux de rédaction sur
l’utilisation qui est faite au niveau fédéral de cette technique par
rapport au niveau provincial, mais il n’y a rien d’officiel sur le
projet de loi comme tel.
[English]
The Chair: Are we now ready to move into clause-byclause consideration?
Senator Baker.
Senator Baker: But the Standards Council of Canada, I believe,
presented to this committee, representing some 12,000
organizations across the country.
Okay, Mr. Chair.
The Chair: Is it agreed that the committee proceed to clause-byclause consideration of Bill S-2, An Act to amend the Statutory
Instruments Act and to make consequential amendments to the
Statutory Instruments Regulations?
[Traduction]
Le président : Êtes-vous maintenant disposés à passer à l’étude
article par article?
Sénateur Baker.
Le sénateur Baker : Mais je crois que c’est le Conseil canadien
des normes — lequel représente environ 12 000 organisations au
pays — qui a fait un exposé devant le comité.
D’accord, monsieur le président.
Le président : Plaît-il au comité de procéder à l’étude article par
article du projet de loi S-2, Loi modifiant la Loi sur les textes
réglementaires et le Règlement sur les textes réglementaires en
conséquence?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Shall the title stand postponed?
Le président : L’étude du titre est-elle réservée?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Agreed.
Le président : D’accord.
Shall clause 1, which contains the short title, stand postponed?
L’étude de l’article 1, le titre abrégé, est-elle réservée?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Agreed.
Le président : D’accord.
Shall clause 2 carry?
L’article 2 est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
Shall clause 3 carry?
L’article 3 est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
6:14
Legal and Constitutional Affairs
Shall clause 4 carry?
L’article 4 est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
Shall clause 1, which contains the short title, carry?
L’article 1, qui contient le titre abrégé, est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
Shall the title carry?
Le titre du projet de loi est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
Shall the bill carry?
Le projet de loi est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Carried.
Le président : Adopté.
Are there any observations that we wish to attach? We’ve
already, in the last session, attached an observation, which is
going to be appended to the report, so I think that covers that
base.
3-4-2014
Y a-t-il des observations que nous souhaitons joindre au
rapport? Nous l’avons déjà fait, à la dernière session, et cette
observation sera annexée au rapport. Alors, je crois que c’est tout
à cet égard.
Is it agreed that I report this bill to the Senate?
Vous plaît-il que je fasse rapport du projet de loi au Sénat?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : Oui.
The Chair: Agreed.
Le président : Adopté.
Very efficient, members. No additional business? We thank our
witnesses again.
(The committee adjourned.)
Chers collègues, vous avez été très efficaces. Y a-t-il autre
chose? Encore une fois, merci à nos témoins.
(La séance est levée.)
OTTAWA, Thursday, April 3, 2014
OTTAWA, le jeudi 3 avril 2014
The Standing Senate Committee on Legal and Constitutional
Affairs, to which was referred Bill C-444, An Act to amend the
Criminal Code (personating peace officer or public officer), met
this day at 10:32 a.m. to give consideration to the bill.
Le Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles, auquel a été renvoyé le projet de loi C-444, Loi
modifiant le Code criminel (fausse représentation à titre d’agent
de la paix ou de fonctionnaire public), se réunit aujourd’hui, à
10 h 32 pour étudier le projet de loi.
Senator Bob Runciman (Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Bob Runciman (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
The Chair: Good day and welcome, colleagues and invited
guests and members of the general public who are following
today’s proceedings of the Standing Senate Committee on Legal
and Constitutional Affairs.
Le président : Bonjour et bienvenue à mes collègues, aux invités
et aux membres du public qui suivent la séance d’aujourd’hui du
Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles.
We are meeting to begin our examination of Bill C-444, An Act
to amend the Criminal Code (personating peace officer or public
officer). If passed, this bill would establish that falsely
representing a police officer or public officer for the purpose of
committing another offence must be considered by the courts to
be an aggravating circumstance for the purpose of sentencing.
Nous sommes réunis pour commencer notre examen du projet
de loi C-444, Loi modifiant le Code criminel (fausse
représentation à titre d’agent de la paix ou de fonctionnaire
public). Si le projet de loi est adopté, le fait de se représenter
faussement à titre d’agent de la paix ou de fonctionnaire public
aux fins de commettre une autre infraction sera considéré par
les tribunaux comme une circonstance aggravante aux fins de la
détermination de la peine.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:15
Bill C-444 was first introduced in the House of Commons in
the last session in September of 2012, but did not pass before
prorogation. The bill was reinstated with the start of current
parliamentary session and was referred to this committee on
February 4 of this year. This is our first meeting on the
legislation.
Le projet de loi C-444 a d’abord été déposé à la Chambre des
communes au cours de la dernière session, en septembre 2012,
mais n’a pas été adopté avant que le Parlement soit prorogé. Le
projet de loi a été déposé à nouveau au début de la session
parlementaire actuelle et a été renvoyé à notre comité le 4 février
de cette année. C’est la première séance que nous consacrons à ce
projet de loi.
To begin our deliberations, I’m very pleased to introduce to the
committee the sponsor the bill, Mr. Earl Dreeshen, Member of
Parliament from Red Deer. With Mr. Dreeshen, please join me in
welcoming Laurie Long and her daughter Jordan.
Pour commencer nos délibérations, je suis heureux de présenter
au comité le parrain du projet de loi, M. Earl Dreeshen, député de
Red Deer. Avec M. Dreeshen, je vous invite à vous joindre à moi
pour souhaiter la bienvenue à Laurie Long et à sa fille Jordan.
Earl Dreeshen, Member of Parliament for Red Deer, sponsor of
the bill: Thank you very much, Mr. Chair, and to all of the
members of Standing Senate Committee on Legal and
Constitutional Affairs. Thank you for this opportunity. I’d also
like to thank Senator Dagenais and Senator Demers who have
sponsored this bill in the Senate. I appreciate all of the support
that I’ve had throughout the way.
Earl Dreeshen, député de Red Deer, parrain du projet de loi : Je
vous remercie, monsieur le président, ainsi que tous les membres
du Comité sénatorial permanent des affaires juridiques et
constitutionnelles. Je vous remercie de me donner cette
possibilité. J’aimerais également remercier le sénateur Dagenais
et le sénateur Demers qui ont parrainé le projet de loi au Sénat.
J’apprécie tout l’appui que j’ai reçu pour ce projet de loi.
It’s an honour for me to be here this morning with two
constituents whose story, I am sure, will move you in the same
manner it moved me as we spoke in my office in Red Deer nearly
four years ago.
C’est un honneur pour moi d’être ici ce matin avec deux de mes
électeurs dont l’histoire, j’en suis convaincu, va vous émouvoir,
tout comme elle m’a ému lorsque nous nous sommes parlé à mon
bureau de Red Deer il y a près de quatre ans.
The first discussion of this issue took place under Bill C-576 in
the Fortieth Parliament, and it was just about to receive third
reading when the 2011 election was called.
La première fois que cette question a fait l’objet d’une
discussion a été au sujet du projet de loi C-576 de la
40e législature et ce projet de loi était sur le point d’être adopté
en troisième lecture lorsque l’élection de 2011 a été déclenchée.
Now, in this Forty-first Parliament, my commitment to the
cause has continued, and I am pleased that the members of the
Senate have echoed the unanimous support that this matter has
received twice from my colleagues in the other chamber. I
welcome this opportunity to address your committee and present
the rationale behind amending the Criminal Code of Canada
regarding the personation of a police officer or a public officer.
Aujourd’hui, au cours de cette 41e législature, je continue à
défendre cette cause et je suis heureux de constater que les
sénateurs se sont fait l’écho de l’appui unanime que ce projet a
reçu à deux reprises de mes collègues de l’autre chambre. Je suis
heureux d’avoir la possibilité de m’adresser à votre comité et de
présenter les motifs à l’origine de la modification du Code
criminel du Canada concernant le fait de prétendre faussement
être un agent de police ou un fonctionnaire public.
My bill seeks to amend section 130 of the Criminal Code by
adding a sentencing provision to the crime of personating peace
officers or public officers. There are really three main components
of this bill.
Mon projet de loi a pour but de modifier l’article 130 du Code
criminel en ajoutant une disposition relative à la peine à
l’infraction réprimant le fait de prétendre faussement être un
agent de la paix ou un fonctionnaire public. Le projet de loi
comprend en fait trois principaux éléments.
First, it is an acknowledgment to those who fall victim to this
cowardly act of deceit that society views this crime seriously and
that our trust in authority, which has been ingrained in our psyche
since childhood, is not to be trifled with. We can do this by
recognizing that the personation of a peace officer in the
commission of another offence should be considered an
aggravating circumstance at the sentencing of a criminal.
Premièrement, il fait comprendre aux victimes de cette lâche
tromperie que la société considère que ce crime est très grave et
qu’on ne peut pas abîmer la confiance que nous avons dans les
autorités, un sentiment qu’on nous inculque depuis notre plus
tendre enfance. Nous pouvons le montrer en déclarant que le fait
de se présenter faussement comme un agent de la paix dans la
perpétration d’une autre infraction est considéré comme une
circonstance aggravante au moment de l’imposition de la peine à
un criminel.
Second, since aggravating circumstances in this case are
currently specific to those who abuse a position of trust or
power, this bill would create clarity by recognizing that those who
Deuxièmement, étant donné que dans cette situation, les
circonstances aggravantes sont particulières à ceux qui abusent
d’une position de confiance ou d’un pouvoir, le projet de loi va
6:16
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
pretend to have this position of trust, or use it to overpower or
disarm a victim, should be treated similarly when sentencing
occurs.
introduire de la clarté dans ce domaine en déclarant que ceux qui
prétendent occuper cette position de confiance ou qui l’utilisent
pour dominer ou désarmer leur victime seront traités de la même
façon au moment de l’imposition de la peine.
Herein is the key aspect of my bill. The existing aggravating
circumstances explicitly stated in section 718.2 do not currently
apply to offenders who are posing as peace officers, and I am
calling on us as legislators to recognize this gap in the law and to
work with me to fill it by passing my private member’s bill. This
amendment would ensure that this kind of malicious deceit will be
dealt with appropriately.
C’est là l’aspect clé de mon projet de loi. Les circonstances
aggravantes exposées à l’article 718.2 ne s’appliquent pas
actuellement aux délinquants qui se font passer pour des agents
de la paix et je demande aux législateurs de reconnaître qu’il y a
une lacune dans le droit et de travailler avec moi pour la combler
en adoptant mon projet de loi d’initiative parlementaire. Grâce à
cette modification, ce genre de tromperie perverse serait traité
comme il se doit.
Third, by making this change to the Criminal Code, we would
also show our support to the fine men and women who put their
lives on the line and whose public trust is diminished by the
actions of these unscrupulous criminals. Our police officers’ jobs
are difficult enough as it is, and by highlighting this type of
criminal activity, we would recognize the damage done by these
illegal acts.
Troisièmement, en modifiant de cette façon le Code criminel,
nous montrerions aussi que nous appuyons les hommes et les
femmes qui mettent courageusement leur vie en danger pour nous
et qui voient la confiance que leur accorde le public compromise
par les actions de ces criminels sans scrupule. Le travail des
policiers est déjà suffisamment difficile comme cela et en visant ce
type d’activité criminelle, nous reconnaissons le préjudice que
causent ces actes illégaux.
I will recap some of the issues germane to this bill.
Je vais passer en revue certaines questions qui touchent le
projet de loi.
Within the maximum sentence for personating an officer, the
appropriateness of a sentence would still rest with the sentencing
court. Sentencing is a pillar of our justice system and it is up to us
to as legislators to establish sentencing provisions in the Criminal
Code.
C’est le tribunal qui impose la peine qu’il estime appropriée, en
tenant compte de la peine maximale associée au fait de se
présenter faussement comme un agent de la paix. Les peines sont
un pilier de notre système de justice, et c’est à nous, les
législateurs, d’adopter les dispositions relatives aux peines du
Code criminel.
When an offender personates a peace officer to further
victimize someone, this is a severe instance of personating an
officer and can have serious and long-lasting effects on a victim.
The sentence for this kind of malicious deceit must denounce the
unlawful conduct and reflect the significant impact that the crime
has on victims’ lives. Victims must be assured there will be serious
consequences for the criminals who have hurt them.
Lorsqu’un délinquant se fait passer pour un agent de la paix
pour victimiser quelqu’un, il commet une infraction grave qui
peut avoir de profondes répercussions sur la victime. La peine
associée à ce genre de tromperie perverse doit dénoncer la
conduite illégale et refléter l’impact grave que ce crime a sur la vie
des victimes. Les victimes doivent savoir qu’il y aura des
conséquences graves pour les criminels qui leur ont causé un
préjudice.
The way that section 130 now reads, the crime relates to the
deception of the public about a person’s status as a police officer.
It does not differentiate whether it was for the purpose or the
specific purpose of facilitating another crime, or whether another
crime is actually attempted or committed. However, in cases
where the deception is intended to and, in fact, does facilitate the
commission of another more serious crime, this is an extremely
serious instance of the offence of personating an officer and,
therefore, deserves an appropriately higher sentencing. In 2009,
we legislated a new maximum sentence for this crime, and now we
must give the courts this tool to exercise the new maximum in
those most serious cases.
La façon dont l’article 130 se lit actuellement prévoit un crime,
à savoir le fait de tromper le public au sujet du statut d’agent de la
paix d’une personne. Il ne fait pas de différence entre le cas où
cette tromperie avait pour but de faciliter la perpétration d’un
autre crime, et celui où un autre crime a effectivement été tenté ou
commis. Les cas où la tromperie a pour but de faciliter la
perpétration d’un autre crime encore plus grave, et facilite
effectivement cette perpétration, sont un exemple extrêmement
grave de l’infraction consistant à se faire passer faussement pour
un agent de la paix et méritent, par conséquent, une peine plus
sévère. En 2009, nous avons légiféré pour imposer une nouvelle
peine maximale pour ce crime et aujourd’hui nous devons donner
aux tribunaux cet outil pour qu’ils puissent imposer la nouvelle
peine maximale dans les cas les plus graves.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:17
Personating a police officer to force someone to do something
is just as serious and effective as if the perpetrator was pointing a
firearm. It is no less aggravating than breaking and entering with
the knowledge that a residence is occupied, nor many of the other
situations that fall into the category of aggravating circumstances.
Le fait de se faire passer pour un agent de la paix pour obliger
quelqu’un à faire quelque chose est aussi grave que si l’auteur de
cet acte utilisait la menace d’une arme à feu. C’est une
circonstance tout aussi aggravante que le fait de s’introduire par
effraction dans une résidence sachant qu’elle est occupée et toutes
les situations qui tombent dans la catégorie des circonstances
aggravantes.
By supporting this bill we are also helping to preserve the trust
and respect that citizens have for a real bona fide police officer.
When citizens see a police officer’s uniform, they naturally trust
and respect the authority that comes with it, and our laws must
reflect this reality. This bill brings to light the support that our
police forces need to combat this type of crime.
En appuyant ce projet de loi, nous préservons également la
confiance et le respect que les citoyens ont pour les vrais policiers.
Lorsque les citoyens voient un policier en uniforme, leur réaction
est de lui faire confiance et de respecter l’autorité qu’il représente
et nos lois doivent tenir compte de cette réalité. Ce projet de loi
montre que nos corps policiers ont besoin de notre appui pour
lutter contre ce genre de crime.
Mr. Chair, I receive positive feedback on my bill. I found in my
discussions that the biggest concerns that police officers have with
section 130 offences is the erosion of the public’s trust. In order to
do their job — the very essence of their job, which is to protect
society — officers need the public to know and trust that they are
in fact bona fide police officers. Police have recognized that
delivering harsher sentences for this offence will serve the justice
system, preserve the trust Canadians have when dealing with a
real police officer, and therefore will help them in their job to
protect Canadians.
Monsieur le président, j’ai reçu des commentaires positifs à
propos de mon projet de loi. J’ai constaté, au cours de mes
discussions avec des policiers, que la principale préoccupation
qu’ils expriment au sujet des infractions de l’article 130 est
l’atteinte portée à la confiance du public. Pour faire leur travail —
l’aspect essentiel de leur travail étant de protéger la société —, il
faut que le public sache que ce sont de véritables policiers et qu’il
ait confiance en eux. Les policiers ont admis que l’imposition de
peines plus fortes pour cette infraction sera bénéfique pour le
système de justice, préservera la confiance qu’ont les Canadiens
dans leurs rapports avec les vrais policiers et aidera donc ces
derniers à mieux faire leur travail, à savoir assurer la protection
des Canadiens.
There are two points specific to the bill. Recently, section 718.2
was used to add a new aggravating circumstance to any offence
against elderly Canadians. There are some that have asked why
this bill does not also seek to amend section 718, rather than
section 130. The point is that by amending section 130, we are
specifically dealing with the crime of personation of a police
officer, and by amending this section the emphasis of the damage
caused by this criminal activity is properly highlighted.
Ce projet de loi comporte deux aspects particuliers.
Récemment, l’article 718.2 a été utilisé pour ajouter une
nouvelle circonstance aggravante pour toute infraction commise
contre des Canadiens âgés. Certains ont demandé pourquoi ce
projet de loi ne visait pas également à modifier l’article 718, plutôt
que l’article 130. La raison en est qu’en modifiant l’article 130,
nous visons directement le crime consistant à se faire passer
faussement pour un policier et que la modification de cet
article fait clairement ressortir le dommage qu’entraîne ce genre
d’activité criminelle.
The second point is why does this form of the bill cover both
peace officers and public officers? There is a difference between
this bill and the initial form that it had taken. When I reviewed
this bill with the legislative drafters, they recommended that I
cover both in the bill. Since public officers and peace officers are
both defined in the Criminal Code, the personation of either is an
offence as per section 130, and because their definitions are
similar and overlap, it was determined that both should be
included in the bill.
Le deuxième point porte sur la question de savoir pourquoi le
projet de loi couvre à la fois les agents de la paix et les
fonctionnaires publics? Il y a une différence entre ce projet de loi
et sa forme initiale antérieure. Lorsque j’ai revu ce projet de loi
avec les rédacteurs législatifs, ils m’ont recommandé de couvrir
ces deux catégories de personnes. Étant donné que les
fonctionnaires publics et les agents de la paix sont tous les deux
définis dans le Code criminel, le fait de se présenter faussement
comme l’une ou l’autre de ces personnes est une infraction aux
termes de l’article 130, et étant donné que ces définitions sont
semblables et se chevauchent, il a été décidé qu’il serait
souhaitable de les inclure dans le projet de loi.
If I might, I’d like to address some of the quotes that we’ve had
from the House of Commons throughout the Bill C-576, which
was the original, and this new iteration at Bill C-444.
Si vous le permettez, j’aimerais vous présenter quelques
citations tirées des débats de la Chambre des communes au
sujet du projet de loi C-576, le projet de loi initial, et sa nouvelle
version, le projet de loi C-444.
6:18
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
On November 4, 2010, Serge Ménard of the Bloc Québécois
said:
Le 4 novembre 2010, Serge Ménard, du Bloc Québécois, a
déclaré :
I have to say that I am impressed with the research that
has been done by the member who introduced this bill. I
think that, as he said, his proposal fills a gap in the Criminal
Code. As a consequence, we will support it.
Je dois avouer que la recherche qu’a faite le député qui
présente le projet m’a impressionnée. Je pense bien que ce
qu’il propose, comme il le dit lui-même, couvre un
manquement dans le Code criminel. Par conséquent, nous
l’appuierons.
He goes on to say:
I prefer his patient, precise and intelligent work. He
discovered a weakness in the Criminal Code and then
exposed it and documented it.
On February 9, 2011, the Honourable Marlene Jennings said:
I had an opportunity to speak to the bill at a previous
stage and expressed, as the official opposition justice critic,
the position I am encouraging my caucus to take on this
private member’s bill, which is to support the bill.
On that same date, Joe Comartin, NDP, said:
Il poursuit :
Je préfère son travail patient, précis et intelligent. Il a relevé
une lacune dans le Code criminel, il l’a bien exposée et
documentée.
Le 9 février 2011, l’honorable Marlene Jennings a déclaré :
J’ai eu l’occasion de participer au débat sur ce projet de
loi d’initiative parlementaire à une étape antérieure et
d’expliquer, à titre de porte-parole de l’opposition
officielle en matière de justice, la position que j’invite les
membres de mon caucus à adopter à son égard, c’est-à-dire
l’appuyer.
Le même jour, Joe Comartin, du NPD, a déclaré :
I do not think we can be too careful about the need for
the legislature of the country to be very clear about its
support for the criminal justice system generally and for the
actors within the criminal justice system. It is very important
that we ensure the Canadian public is always onside in the
sense of feeling a great deal of confidence in our judges,
prosecutors, defence counsel, and certainly in the police.
Nous ne pouvons pas sous-estimer la nécessité pour le
Parlement de manifester très clairement son appui pour le
système de justice pénale en général et pour ses divers
intervenants. Il est très important de veiller à ce que le public
canadien appuie nos juges, nos procureurs, nos avocats de la
défense et, bien sûr, les agents de police, et à ce qu’ils
éprouvent une grande confiance à leur égard.
The final quote is from January 30, 2013, from Ms. Boivin of
the NDP specifically on our discussions:
La dernière citation est du 30 janvier 2013, et je reproduis les
paroles de Mme Boivin, du NPD, qui portent directement sur
notre discussion :
The NDP intends to fully support the bill introduced by
the member for Red Deer. We will certainly have some good
discussions about this, not because we want to change
anything, but because we want to make sure that people
understand how important this bill is.
Le NPD a l’intention d’appuyer à 100 % le projet de loi
du collègue de Red Deer. On aura certainement des
discussions intéressantes, pas nécessairement pour faire
changer des points, mais pour bien faire comprendre
l’importance du projet de loi aux gens qui nous écoutent.
She goes on to say:
Elle poursuit :
For once, I am applauding a bill. More often than not we
are handed bills that impose a vision on the courts. This
hinders the work of the trial judge, whose job it is to
properly evaluate the different points of view and try to
determine the appropriate sentence based on the case and
the facts that are proven.
Pour une fois, je salue un projet de loi. En effet, on a, la
plupart du temps, droit à des projets de loi qui imposent une
façon de voir aux tribunaux. En fait, ils court-circuitent le
travail du juge lors d’un procès, qui est de bien faire valoir
les différents points de vue et d’essayer de déterminer la
bonne sentence compte tenu du cas en l’espèce et des faits
qui seront prouvés et démontrés.
Mr. Chair, some very good legal minds have been supportive
of this bill. They recognize the non-partisan nature in which it was
developed and the significance of the damage done to victims by
this type of violation.
Monsieur le président, de très bons juristes ont appuyé ce
projet de loi. Ils en ont reconnu le caractère non partisan, parce
qu’il a été élaboré de cette façon, ainsi que la gravité des
dommages causés aux victimes par ce genre de violation.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:19
In closing, let me also thank those members of the various
police organizations, particularly the many members that are
colleagues of mine from both the house and Senate for their
support. Thank you very much. At the appropriate time, we
would be pleased to take your questions.
Pour terminer, permettez-moi également de remercier les
membres des divers organismes policiers, y compris les
nombreux membres qui sont mes collègues, à la fois à la
Chambre et au Sénat, pour l’appui qu’ils m’ont donné. Je vous
remercie énormément. Le moment venu, nous serons heureux de
répondre à vos questions.
The Chair: Ms. Long, I understand you would like to make a
statement as well. Please proceed.
Le président : Madame Long, je crois savoir que vous aimeriez
faire également une déclaration. Allez-y.
Laurie Long, as an individual: Thank you for having us. My
name is Laurie Long and this is my daughter Jordan. We are from
Penhold, Alberta.
Laurie Long, à titre personnel : Merci de nous avoir invitées. Je
m’appelle Laurie Long et voici ma fille, Jordan. Nous venons de
Penhold, en Alberta.
On Thursday February 26, 2009, at 9:30 p.m., Jordan went to
gas up her truck and get some juice for her sore throat. She had
been feeling unwell all day but had determined that she was not
going to miss school the next day. She was 16 years old and had
been driving for three months and was enjoying some of the
freedoms of that go along with that milestone in life.
Le jeudi 26 février 2009, à 21 h30, Jordan est partie faire le
plein de son camion et acheter des jus parce qu’elle avait mal à la
gorge. Elle ne s’était pas sentie très bien de toute la journée, mais
avait décidé qu’elle n’allait pas manquer l’école le lendemain. Elle
avait 16 ans et conduisait depuis trois mois; elle profitait des
libertés que cela apporte après cette étape clé de la vie.
That night was the start of a horrendous ordeal for her and our
family as she was observed at the gas station by a man who
followed her back to our home and, while dressed as an RCMP
member, forced her out of her vehicle and into his at gunpoint. He
covered her eyes with blacked out ski goggles and cut her face
with a knife while shouting, ‘‘You’re under arrest; you’re under
arrest.’’ He ultimately bound and put her in the trunk of his car,
driving her about 30 kilometres on a minus 32-Celsius night. He
approached her in our backyard, not 25 feet from my bedroom
window where I was. She was bound, blindfolded and assaulted
multiple times.
C’est cette nuit-là qu’a commencé une terrible épreuve pour elle
et notre famille, parce qu’elle a été vue à la station-service par un
homme qui l’a suivie jusqu’à notre maison; il était vêtu comme un
membre de la GRC, et il l’a obligée à quitter son véhicule et à
monter avec lui en la menaçant de son arme. Il lui a couvert les
yeux avec des lunettes de ski noircies, lui a coupé le visage avec un
couteau tout en lui criant : « Tu es en état d’arrestation; tu es en
état d’arrestation. » Il l’a finalement ligotée et placée dans le
coffre de sa voiture, et il a conduit environ 30 kilomètres pendant
une nuit où il faisait -32. Il s’était emparé d’elle dans notre cour à
moins de huit mètres de la fenêtre de ma chambre où je me
trouvais. Il l’a ligotée, il lui a bandé les yeux et l’a agressée à
plusieurs reprises.
She was missing for about 47 hours. It was terrifying, a
parent’s worst nightmare and certainly a young woman’s worst
nightmare.
Elle a disparu pendant environ 47 heures. C’était terrifiant, le
pire cauchemar pour les parents et certainement, le pire
cauchemar pour une jeune femme.
On Saturday, February 28 at about 8:45 p.m. we received a call
from a pay phone to our home. Hoping against hope that it was
Jordan, my husband answered. It was Jordan, and while he tried
to figure out where she was, he told her to stay there and that the
police were coming. What she replied stunned us. She said, ‘‘Dad,
a policeman did this to me.’’
Le samedi 28 février, vers 20 h 45, nous avons reçu chez nous
un appel provenant d’un téléphone public. Espérant contre toute
attente que c’était Jordan, mon mari a répondu. C’était Jordan, et
pendant qu’il essayait de comprendre où elle se trouvait, il lui a dit
de ne pas bouger et que la police allait arriver. Sa réponse nous a
stupéfaits. Elle a déclaré : « Papa, c’est un policier qui m’a fait
ça. »
We found out the next day that the man was not a police
officer but had dressed like one, with the coat, fur hat and the
flashes on the shoulders. He had borrowed his mother’s white car
and had a police light in it. He had pulled in behind Jordan in our
backyard and told her that she had an insurance violation. Later,
a member of the major crimes unit of Edmonton stated that he
felt the man’s uniform was authentic enough that his own wife
would have had trouble knowing if the man was RCMP or not.
The major point here is that he never would have been able to get
as close to her as he did without her using her cellphone for help
or attempting to run into the house if he had not been dressed as a
law enforcement officer.
Nous avons appris le lendemain que cet homme n’était pas un
policier, mais qu’il était habillé comme un policier, avec la
tunique, le chapeau de fourrure et les insignes sur l’épaule. Il avait
emprunté la voiture blanche de sa mère et avait placé un
gyrophare à l’intérieur. Il s’était arrêté juste derrière le véhicule
de Jordan dans notre cour et lui a dit qu’elle avait commis une
infraction en matière d’assurance. Par la suite, un membre de
l’escouade des crimes graves d’Edmonton a déclaré qu’il pensait
que l’uniforme de cet homme paraissait si authentique que sa
propre femme aurait eu de la difficulté à savoir si l’homme était
membre de la GRC ou pas. L’aspect essentiel est qu’il n’aurait
jamais pu se rapprocher autant d’elle comme il l’a fait, sans qu’elle
6:20
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
utilise son téléphone cellulaire pour demander de l’aide ou pour
essayer de tenter de se réfugier dans la maison, s’il n’avait pas été
habillé comme un agent de la paix.
During the criminal trial he faced one count of impersonating a
police office. We were stunned to learn that at the time the
maximum penalty for this offence was six months’ jail time. This
has been changed to a hybrid five-year maximum. Making
personating a police officer an aggravating circumstance would
allow judges to impose penalties befitting the crime.
Au cours du procès, il a répondu au chef d’accusation d’avoir
faussement prétendu être un policier. Nous avons été stupéfaits
d’apprendre qu’à l’époque, la peine maximale pour cette
infraction était six mois de prison. Cette infraction a été
modifiée et elle est devenue une infraction mixte avec une peine
maximale de cinq ans. Constituer le fait de se faire passer pour un
policier en circonstance aggravante permettrait au tribunal
d’imposer une peine correspondant au crime commis.
In 1954 Abraham Maslow published his research and findings
on the basis of motivation. He called it the ‘‘hierarchy of human
needs.’’ This simple idea has become a fundamental framework
for understanding how people are motivated and how they
become successful and productive. The hierarchy is represented as
a tiered triangle where each tier must be achieved before the next
can be reached. The triangle consists of a base of physiological
needs — air, water food, et cetera — followed by safety, with the
next level being social, then ego, independence and selffulfillment. Safety forms the base of this triangle. If there is no
safety, there is nothing else.
En 1954, Abraham Maslow a publié sa recherche et ses
conclusions en matière de motivation. Il l’a appelée « la hiérarchie
des besoins humains ». Cette idée simple constitue un cadre
fondamental pour comprendre la motivation des gens et comment
ils peuvent réussir et être productifs. La hiérarchie est représentée
sous la forme d’un triangle comprenant plusieurs divisions,
chaque division devant être atteinte avant de pouvoir passer à
la division supérieure. La base d’un triangle représente les besoins
physiologiques — air, eau, nourriture, et cetera — suivis par la
sécurité, et le niveau suivant est le niveau social, ensuite il y a
l’ego, l’indépendance et la réalisation de soi. La sécurité fait partie
de la base de ce triangle. S’il n’y a pas de sécurité, tout disparaît.
Jordan has had the sense of safety torn away from her by
someone she thought was there to keep her safe because that is
how he represented himself.
Le sentiment de sécurité qu’avait Jordan a été détruit par
quelqu’un qui devait, d’après elle, assurer sa sécurité parce que
c’est ainsi qu’il s’était présenté.
We depend on the police to keep us safe; we trust they will. We
tell our children if they get in trouble that they should find a
policeman or call the RCMP. An individual who dresses as a
policeman in order to victimize or control someone is abusing the
public trust. I cannot tell my children not to trust the police. They
serve a valuable and needed purpose in society. The uniform and
the office are sacred, and we as citizens of this society require that.
Because of how small this world has become in the wake of social
media and 24-hour news, an episode like this does not just affect
one person; it affects thousands. This is why we approached
Mr. Dreeshen in May 2010, to bring to his attention the import of
this issue. And he did not let us down, drafting a piece of
legislation that asks that the Criminal Code be modified to make
personating a police officer an aggravating offence.
C’est la police qui assure notre sécurité; nous sommes
convaincus que c’est ce qu’elle fait. Nous disons à nos enfants
que, s’ils ont un problème, ils doivent s’adresser à un policier ou
appeler la GRC. La personne qui se déguise en policier pour
victimiser ou contrôler quelqu’un abuse de la confiance de la
population. Je ne peux pas dire à mes enfants de ne pas faire
confiance aux policiers. Ils jouent un rôle utile et nécessaire dans
notre société. Cet uniforme et ce rôle sont sacrés et nous, les
citoyens de cette société, l’exigeons. Notre monde est devenu
beaucoup plus petit avec les médias sociaux et les nouvelles en
continu, mais un événement de ce genre ne touche pas seulement
une personne; il en touche des milliers. C’est la raison pour
laquelle nous avons communiqué avec M. Dreeshen, en mai 2010,
pour attirer son attention sur l’importance de cette question. Il ne
nous a pas laissés tomber, il a rédigé un projet de loi dans lequel il
demandait que le Code criminel soit modifié pour que le fait de
prétendre faussement être un policier constitue une circonstance
aggravante.
I would like to say thank you to Mr. Dreeshen for working so
hard on this bill and thank you to this committee. That a citizen
of Penhold, Alberta, can come to Ottawa to be heard by the
leaders of our country is a profound privilege.
J’aimerais dire merci à M. Dreeshen parce qu’il a beaucoup
travaillé sur ce projet de loi et aussi merci au comité. Qu’une
citoyenne de Penhold, en Alberta, puisse venir à Ottawa pour être
entendue par les dirigeants de son pays est un immense privilège
pour moi.
Jordan continues to have issues regarding anyone wearing a
uniform, be it RCMP, police, security or peace officer. It is likely
she will have these issues for the rest of her life. As another
RCMP member said to us when we were talking to him about this
Jordan continue à mal réagir à la présence d’une personne qui
porte un uniforme, que ce soit un membre de la GRC, un policier,
un agent de la paix ou de sécurité. Elle aura probablement ce
genre de réaction pour le restant de sa vie. Comme nous l’a dit un
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:21
issue, ‘‘It’s understandable that she would; even as Members we
feel a jolt when faced with flashers in the rear-view mirror, but for
her it’s a whole other story.’’
autre membre de la GRC avec qui nous parlions de cette
question : « Il est facile de comprendre sa réaction; même nous,
membres de la GRC, réagissons lorsque nous voyons des
gyrophares dans notre rétroviseur, mais pour elle, c’est une tout
autre histoire. »
RCMP members worked with us to flag Jordan’s registration
so that, in the event she was stopped for a traffic violation, they
would be aware that she would be calling for confirmation of
identification. Members were as distressed as we were that
someone would commit such a heinous crime while representing
themselves as law enforcement. She was actually pulled over
about three months after the abduction, which sent her into a
panic attack. However, she said because there were two policemen
and she had three friends with her, she was able to talk herself
down. She never speeds now. She never disobeys the rules of the
road. She never wants to give a policeman any reason to pull her
over because of her deep mistrust of the uniform.
Les membres de la GRC ont collaboré avec nous pour signaler
l’immatriculation du véhicule de Jordan pour que, dans le cas où
elle serait arrêtée pour une infraction au Code de la route, les
policiers sachent qu’elle voudra faire un appel téléphonique pour
confirmer leur identité. Les policiers étaient aussi accablés que
nous en pensant que quelqu’un puisse commettre un crime aussi
horrible tout en se faisant passer pour un policier. Elle a en fait été
contrôlée par la police environ trois mois après son enlèvement, ce
qui l’a fait paniquer. Cependant, elle a déclaré qu’étant donné
qu’il y avait deux policiers et qu’elle avait trois amies avec elle, elle
a réussi à se calmer. Elle ne fait jamais d’excès de vitesse
désormais. Elle respecte toujours le code de la route. Elle ne
voudrait pas donner à un policier une raison de la contrôler parce
qu’elle se méfie énormément des personnes en uniforme.
This is not how we need police presence to be viewed in this
country. We ask those people to go out and possibly give their
lives to protect the citizenry of this country, and by that fact alone
the penalties for personating an officer of the law need to be
strong. They need to approach the maximums more often than
keep the minimums.
Ce n’est pas de cette façon que nous souhaitons que l’on voie
les policiers dans notre pays. Nous demandons à ces gens de faire
leur travail et peut-être de donner leur vie pour protéger les
citoyens; c’est pourquoi la pénalité associée au fait de prétendre
faussement être un agent de la paix doit être très lourde. Il faut
qu’elle se rapproche de la peine maximale plutôt que de la peine
minimale.
Last year Jordan and her boyfriend Jimmy — now fiancé —
were driving home from bringing me a drink at my work. It was
later at night and I was working a night shift as an RN in our
local emergency room. On their way home they came upon an
accident involving a single vehicle with a driver who appeared
drunk. They did the right thing and called the police. Five RCMP
cruisers arrived in a short period of time, lights flashing, and
Jordan experienced a full-on flashback and began panicking and
crying uncontrollably. The very people who we, as a society, are
supposed to turn to in times of crisis have become an exacerbation
of her post-traumatic stress disorder.
L’année dernière, Jordan et son ami Jimmy — maintenant son
fiancé — rentraient à la maison après m’avoir apporté une
boisson à mon travail. Il était assez tard, parce que je travaillais la
nuit comme infirmière dans notre salle d’urgence locale. Sur le
chemin du retour, ils ont vu un accident impliquant un seul
véhicule dont le conducteur paraissait en état d’ivresse. Ils ont fait
ce qu’il fallait faire et ont appelé la police. Cinq voitures de
patrouille de la GRC sont arrivées quelques minutes après, avec
les gyrophares allumés, et Jordan a eu un gros flashback et a
commencé à paniquer et à pleurer de façon incontrôlable. Les
personnes auxquelles les citoyens doivent s’adresser en cas
d’urgence ne font maintenant qu’exacerber son trouble de stress
post-traumatique.
Thankfully, a kind policewoman asked Jimmy what was
happening, and when he told her Jordan was the girl from
Penhold — and they all know who the girl from Penhold is and
the situation — who had been abducted by someone dressed as a
police officer, she went around and got all the flashers turned off
and let Jordan go home in Jimmy’s car, later giving Jimmy a ride
to our house.
Heureusement qu’une policière sensible a demandé à Jimmy ce
qui se passait et lorsqu’il lui a appris que Jordan était la fille de
Penhold — ils savent tous qui est la fille de Penhold et ce qu’elle a
vécu — qui avait été enlevée par une personne vêtue comme un
policier, elle a fait le tour des voitures de patrouille pour faire
éteindre tous les gyrophares et elle a ensuite laissé Jordan rentrer
chez elle dans la voiture de Jimmy, en reconduisant plus tard
Jimmy chez nous.
My point is that this is ongoing, this fear of RCMP and law
enforcement persons in general. It has not eased up and I very
much doubt it ever will. Because our society is based on laws, and
those who protect and uphold the law, it is doubtful that Jordan
can go through her life without seeing a member of that
profession.
Je veux faire comprendre que cette crainte de la GRC et des
policiers en général est permanente. Elle ne s’est pas atténuée et je
doute fort qu’elle ne s’atténue jamais. Notre société est fondée sur
les lois et sur ceux qui protègent et font respecter la loi; il est peu
probable que Jordan puisse vivre sa vie sans jamais voir un autre
membre de ces professions.
6:22
Legal and Constitutional Affairs
That man, and all others who commit crimes dressed as law
enforcement, abuse the public’s trust. Our society cannot function
if we don’t trust our law enforcement. We need to make it clear
that personating a member is not only an offence in the Criminal
Code but an offence against society as a whole. That is why it
should be an aggravating offence, so that justices may penalize
accordingly and make the punishment fit the egregious nature of
the crime.
Thank you very much.
3-4-2014
Cet homme, et tous ceux qui commettent des crimes déguisés
en policier abusent de la confiance de la population. Notre société
ne peut fonctionner si la population ne peut faire confiance aux
services de police. Nous devons indiquer clairement que le fait de
prétendre faussement être policier est non seulement une
infraction au Code criminel, mais va à l’encontre de toutes les
valeurs de la société. C’est la raison pour laquelle cela devrait
constituer une circonstance aggravante, pour que les juges
puissent imposer une peine appropriée et faire en sorte qu’elle
corresponde à la nature horrible de ce crime.
Je vous remercie.
The Chair: Thank you very much. We appreciate you being
here with your daughter.
Le président : Merci. Nous sommes très heureux que vous
soyez ici avec votre fille.
Senator Baker: First of all, Mr. Chair, I’d like to congratulate
the member of Parliament for bringing forward this legislation
and his perseverance in this matter, and to thank the Long family
for their presentation today to back up that legislative request.
Le sénateur Baker : Tout d’abord, monsieur le président,
j’aimerais féliciter le député d’avoir présenté ce projet de loi et
aussi pour avoir fait preuve d’une grande persévérance; je
remercie également la famille Long pour l’exposé qu’elle a livré
aujourd’hui pour appuyer cette demande de mesure législative.
The bill, as your member of Parliament has pointed out, has
received unanimous approval in the other place, all political
parties. I think the same applies in the upper chamber, the Senate.
Le projet de loi, comme le député l’a fait remarquer, a reçu
l’appui unanime de tous les partis politiques dans l’autre endroit.
Je pense qu’il en ira de même dans la chambre haute, le Sénat.
Mr. Dreeshen, we are sometimes are thwarted in our efforts
with legislation in that some of our recent legislation has been
struck down by the Supreme Court of Canada. We passed a bill
recently in this chamber that allowed for an extension of persons
who were held for white-collar crimes of fraud. They normally get
out after serving one sixth of their time, as you know. We
extended that period, and that was struck down just last week by
the Supreme Court of Canada. We have an additional duty here,
the so-called sober second thought, to examine the
constitutionality of the provision to make sure it fits the law.
Monsieur Dreeshen, les efforts que nous déployons pour
adopter des mesures législatives sont parfois réduits à néant parce
que certaines mesures législatives récentes que nous avons
adoptées ont été annulées par la Cour suprême du Canada.
Nous avons adopté récemment dans cette chambre un projet de
loi qui autorisait la prolongation des peines des cols blancs en
détention pour avoir commis des fraudes. Normalement, ils sont
libérés lorsqu’ils ont purgé un sixième de leur peine, comme vous
le savez. Nous avons prolongé cette période et cela a été annulé la
semaine dernière par la Cour suprême du Canada. Nous avons
une obligation supplémentaire ici, ce qu’on appelle la chambre de
réflexion, qui consiste à examiner la constitutionnalité des
dispositions pour être sûr qu’elles respectent la loi.
Ms. Long, I presume in the case you were referencing here, the
offence under 130 of the Criminal Code of personating or
impersonating a public official was only one of the charges that
were laid, that there were other charges. The index charges would
have been assault and so on; am I correct in that?
Madame Long, je présume que dans l’affaire à laquelle vous
avez fait référence, l’infraction prévue à l’article 130 du Code
criminel qui réprime le fait de prétendre faussement être un
fonctionnaire public était seulement une des accusations qui
avaient été portées, il y en avait d’autres. Les principales
accusations étaient celles de voies de fait et d’agression, est-ce
bien exact?
Ms. L. Long: Yes.
Senator Baker: Normally when we consider aggravating
circumstances, as you pointed out, that’s considered under
718.2 of the Criminal Code. In other words, in the index
offence of assault, sexual assault and this sort of thing, an
aggravating circumstance would be as outlined in the Criminal
Code. You’re correct that it is not there in 718.2, but what is there
are the words that notwithstanding the generality of the
foregoing, the following will be included. In cases such as this,
Mme L. Long : Oui.
Le sénateur Baker : Normalement, lorsque nous examinons la
présence de circonstances aggravantes, comme vous l’avez fait
remarquer, l’examen s’effectue aux termes de l’article 718.2 du
Code criminel. Autrement dit, pour l’infraction principale
d’agression, d’agression sexuelle, et ce genre de choses, la
circonstance aggravante est décrite dans le Code criminel. Vous
avez raison de dire qu’elle ne figure pas dans l’article 718.2, mais il
se trouve des mots dans la version anglaise qui indiquent que,
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:23
you will find that the judge applies the aggravating circumstance
to the penalty in the index offence.
malgré la généralité de ce qui précède, les éléments suivants en
font partie. Dans les affaires de ce genre, le juge applique les
circonstances aggravantes à la peine qu’il impose pour l’infraction
principale.
In other words, if I were to look at case law, I would see if
somebody were convicted of assault, and so on, while
impersonating a police officer. You would have one charge of
personating a police officer. You would have another charge of
assault, or whatever the case might be, and an aggravating factor
would be that that person personated a police officer. That’s the
way our cases go.
Autrement dit, si je regardais la jurisprudence, je chercherais
une affaire dans laquelle une personne aurait été déclarée
coupable de voies de fait, par exemple, après avoir prétendu
faussement être un agent de police. Il y aurait une accusation
reliée au fait d’avoir prétendu faussement être un policier. Il y
aurait une autre accusation de voies de fait, par exemple, et la
circonstance aggravante serait le fait que cette personne a
prétendu faussement être un policer. C’est la façon dont les
jugements sont rendus.
But you are proposing something different here. You are
proposing that if you personate a police officer that, in that one
offence alone, the judge shall — you’ve used the word ‘‘shall’’ —
consider an aggravating factor the fact they personated a police
office for section 130 only, not for the other matters.
Vous proposez cependant ici quelque chose de différent. Vous
proposez que le seul fait de prétendre faussement être un policier
oblige le tribunal à considérer comme circonstance aggravante ce
fait, mais uniquement pour l’article 130, pas pour les autres
aspects.
Are you concerned that you would have a case where
somebody personates a peace officer — which could be
anybody from a mayor to the whole section that covers — and
that in fact the person was not convicted of any other offence but
personating the officer, yet an aggravating factor that the judge
shall consider is the fact that they were personating a police
officer only in the commission of the offence under 130? Have you
considered that that could be a possible outcome of your
legislation?
Craignez-vous que, dans le cas où la personne qui a prétendu
faussement être un agent de la paix — et cela pourrait être
n’importe qui, un maire ou toutes les autres personnes visées par
cette disposition — et qui ne serait en fait déclarée coupable
d’aucune infraction, mais simplement d’avoir prétendu
faussement être un agent de la paix, le tribunal ne soit obligé de
tenir compte d’une circonstance aggravante, à savoir le fait que
l’accusé prétendait faussement être un agent de la paix, mais pour
la seule perpétration de l’infraction prévue à l’article 130? Avezvous pensé que cette mesure législative pourrait être interprétée de
cette façon?
Mr. Dreeshen: If I understand where you’re coming from, you
have indicated there was no other offence, but if another offence
had taken place, does this fit?
M. Dreeshen : Si je comprends bien où vous voulez en venir,
vous avez mentionné que dans ce cas il n’y avait pas d’autre
infraction, mais si une autre infraction avait été commise, est-ce
que cela s’appliquerait toujours?
Senator Baker: And the person wasn’t convicted but was found
innocent.
Le sénateur Baker : Et que la personne n’ait pas été déclarée
coupable, mais innocente.
Mr. Dreeshen: In the situation we’re looking at, this of course
is in the commission of another offence. This is the only time in
which it would apply.
M. Dreeshen : Dans la situation qui nous intéresse, il s’agit
bien sûr de la perpétration d’une autre infraction. C’est le seul cas
où cette disposition s’appliquerait.
I did speak with Justice officials, and these were some of the
discussions we had looked at as well. Again, there were two
aspects. The first aspect of course was straight recognition of what
is in 718.2. With that, I took the actual wording that was there
and where it said if you abuse a position of trust or authority.
Again that was the point, that this is an assumed position of trust
or authority, and for that reason it did not fit.
J’ai parlé avec des représentants de la Justice et ce sont là des
sujets dont nous avons également discuté. Encore une fois, il y
avait deux aspects. Le premier aspect est, bien sûr, la prise en
compte de ce que contient l’article 718.2. J’ai ainsi repris la
formulation retrouvée dans cette disposition où il est mentionné
qu’il y a circonstance aggravante en cas d’abus de confiance ou
d’autorité. Encore une fois, c’était là l’argument; il s’agit de l’abus
d’une position de confiance ou d’autorité et que, pour cette
raison, cela ne pouvait s’appliquer.
I recognize the part that you had indicated before on 718.2(a)
where it speaks about, ‘‘without limiting the generality of the
foregoing.’’ However, the emphasis was to go back to section 130,
as the personation of the peace officer was the intent of that
particular section for 130, and then, by bringing this in, that was
Je connais la partie que vous avez mentionnée dans
l’alinéa 718.2a) où la disposition, dans sa version anglaise,
énonce « Without limiting the generality of the foregoing »
(sans limiter la généralité de ce qui précède). Cependant,
l’élément important était la prise en compte de l’article 130,
6:24
Legal and Constitutional Affairs
the tool being used in order to facilitate the commission of
another crime. That was the rationale that we then worked on
with the Justice officials, and that was the advice that I had. We
would be in there, and based on that there should not be the type
of concern that you have.
Senator Baker: So it wouldn’t result? It couldn’t result?
3-4-2014
étant donné que le fait de prétendre faussement être un agent de la
paix était l’intention exigée pour cet article 130. Ensuite, en
introduisant cette nouvelle mesure, il faut démontrer que le
moyen utilisé visait à faciliter la perpétration d’une autre
infraction. C’est la raison d’être de cette disposition sur laquelle
nous avons travaillé avec les fonctionnaires de la Justice et c’est
l’avis que j’ai obtenu. Cela serait inclus et pour cette raison, le
genre de préoccupation que vous avez n’est pas justifié.
Le sénateur Baker : Cette disposition n’aurait donc pas cet
effet? Cela ne serait pas possible?
Mr. Dreeshen: If you’re saying that there would be another
crime or not another crime being —
M. Dreeshen : Si vous dites qu’il y aurait un autre crime ou pas
d’autre crime...
Senator Baker: Somebody is not convicted of any other crime
except impersonating a police officer. They’re found innocent of
everything else. The way your wording stands here, that judge
shall consider it an aggravating factor.
Le sénateur Baker : L’accusé n’est pas déclaré coupable d’un
autre crime, mais uniquement de l’infraction d’avoir prétendu
faussement être un agent de la paix. L’accusé est déclaré innocent
de toutes les autres accusations. Avec la formulation que l’on
trouve dans ce projet de loi, le tribunal doit considérer qu’il s’agit
là d’une circonstance aggravante.
Mr. Dreeshen: In the commission of another offence.
M. Dreeshen : S’il y a eu perpétration d’une autre infraction.
Senator Baker: Only in the commission of another offence?
Le sénateur Baker : Uniquement s’il y a eu perpétration d’une
autre infraction?
Mr. Dreeshen: That is the wording that we have; therefore, in
the commission of the other offence. That is the rationale for it.
M. Dreeshen : C’est la formulation que nous avons adoptée;
par conséquent, il faut qu’une autre infraction ait été commise.
C’est la raison d’être de cette disposition.
Again, what I did have from Justice officials is that that would
do the two things that we’re speaking of in order to enable that to
continue.
Encore une fois, les fonctionnaires de la Justice m’ont déclaré
que cela aurait les deux effets dont nous parlons de façon à
pouvoir poursuivre.
Senator Baker: Why wouldn’t you have changed 718.2 and
added on, as we added on recently, as you pointed out, somebody
who is elderly? Before that, we added on somebody who is under
the age of 18. Mr. Chairman, you remember that. We added on
this and that. Why wouldn’t you have just said personating a
police officer in the commission of an offence as an aggravating
factor and spelled it out there? That would have covered
everything.
Le sénateur Baker : Pourquoi n’avoir pas modifié
l’article 718.2 et avoir ajouté, comme nous l’avons fait
récemment, ainsi que vous l’avez fait remarquer, le fait qu’une
personne est âgée? Auparavant, nous avions ajouté le fait que la
personne a moins de 18 ans. Monsieur le président, vous vous
souvenez de cette mesure. Nous avons ajouté différentes choses.
Pourquoi n’avez-vous pas simplement dit que le fait de se
présenter faussement comme un agent de police dans la
perpétration d’une infraction est une circonstance aggravante et
l’avoir déclarée ici? Cela aurait visé toutes les possibilités.
Mr. Dreeshen: In the discussions that I had with the Long
family, we took a look at the way in which the charges came out
and so on. As you know, as a minor, that was already an
aggravating circumstance and all of these things. You could have
gone back and stated that there were all of these other
aggravating circumstances, so why bother?
M. Dreeshen : Dans les discussions que j’ai eues avec la famille
Long, nous avons examiné la façon dont les accusations ont été
portées et le reste. Comme vous le savez, pour un mineur, c’était
déjà une circonstance aggravante avec tout le reste. Vous auriez
pu tout simplement déclarer qu’il y avait toutes ces autres
circonstances aggravantes, alors pourquoi le faire?
The point was that that was the tool. That was the gun. That
was whatever it is that allowed this offence to take place.
Therefore, the crime was the personation of the police officer.
That’s the reason why our emphasis went back to 130. It was felt
that that would be the place where it should be presented.
Therefore, if there was an amendment that had to be made, it
would be better suited in section 130 than in 718.2. If actually
having laws are such that there’s an awareness of what does
La différence est que là il y avait un outil, un moyen. C’était
l’arme à feu. C’est l’aspect qui a permis la perpétration de cette
infraction. Par conséquent, l’infraction était le fait de prétendre
faussement être un agent de police. C’est la raison pourquoi nous
sommes revenus à l’article 130. Nous avons estimé que c’était bien
là qu’il fallait introduire ce changement. Par conséquent, si l’on
voulait apporter une modification, il serait préférable de
l’introduire dans l’article 130 plutôt que dans l’article 718.2. Si
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:25
happen and the damages that are done, if that is significant, then
the personation of a police officer is one of those that people
should know about. That was the reason why we then chose to go
that route rather than the 718.2.
le fait d’avoir des lois comme celle-ci où nous savons ce qui se
passe et connaissons le préjudice infligé, si cela est grave, alors le
fait de prétendre faussement être un agent de police est une
circonstance que les gens devraient connaître. C’est la raison pour
laquelle nous avons alors choisi de procéder de cette façon plutôt
que par le biais de l’article 718.2.
Senator Baker: In conclusion, the Department of Justice,
Mr. Chairman, will not appear before this committee. They’ve
refused. They won’t appear before any committee on private
members’ bills.
Le sénateur Baker : En conclusion, les représentants du
ministère de la Justice, monsieur le président, ne comparaîtront
pas devant le comité. Ils ont refusé de le faire. Ils ne
comparaissent pas devant les comités lorsqu’il s’agit d’un projet
de loi d’initiative parlementaire.
I just wanted to make sure. You have, from the Department of
Justice, your wording:
Je voulais simplement m’assurer de certaines choses. Le
ministère de la Justice a accepté votre formulation :
If a person is convicted of an offence under section 130,
the court imposing the sentence on the person shall consider
as an aggravating circumstance . . . .
Le tribunal qui détermine la peine à infliger à la personne
déclarée coupable d’une infraction prévue à l’article 130 est
tenu de considérer comme circonstance aggravante [...]
But that only applies if there is another offence charged with it
and convicted of, because this is sentencing.
Mais cela s’applique uniquement si une autre accusation a été
portée, si elle a donné lieu à une condamnation, parce qu’il s’agit
ici d’imposer une peine.
Mr. Dreeshen: Yes. In response to that, if we state what it all
says, it says:
M. Dreeshen : Oui. Pour répondre à cela, si nous reprenons
l’ensemble de l’article, nous constatons qu’il énonce :
If a person is convicted of an offence under section 130,
the court imposing the sentence on the person shall consider
as an aggravating circumstance the fact that the accused
personated a peace officer or a public officer, as the case
may be, for the purpose of facilitating the commission of
another offence.
Le tribunal qui détermine la peine à infliger à la personne
déclarée coupable d’une infraction prévue à l’article 130 est
tenu de considérer comme circonstance aggravante le fait
que l’accusé a prétendu faussement être un agent de la paix
ou un fonctionnaire public, selon le cas, en vue de faciliter la
perpétration d’une autre infraction.
That is the other aspect of it that was the emphasis that we had
talked about.
C’est l’autre aspect de cette disposition, et c’est l’aspect essentiel
dont nous avions parlé.
Thank you very much for your question.
Je vous remercie d’avoir posé cette question.
[Translation]
[Français]
Senator Dagenais: What I have to say is more of a comment
than a question. I thank the member for introducing this bill. As
you mentioned, I am going to sponsor the bill.
Le sénateur Dagenais : Mes propos seront plus un commentaire
qu’une question. Je remercie le député de présenter le projet de loi.
Comme vous l’avez mentionné, je vais parrainer le projet de loi.
I imagine you know that I was a police officer for 39 years.
During the first years, I was a policeman-educator. I went to
primary schools, high schools and colleges to establish trust
between students and the police. I told them that if anything bad
happened to them and they did not know where to turn, they only
had to turn to a police officer.
J’imagine que vous savez que j’ai été policier pendant 39 ans.
Au cours des premières années, j’étais policier-éducateur. Je
parcourais les écoles primaires, secondaires et les collèges pour
établir un lien de confiance entre les étudiants et la police. Je leur
disais que s’il leur arrivait quoi que ce soit et qu’ils ne savaient pas
où s’adresser, qu’ils s’adressent à un policier.
You explained things very well, Mr. Dreeshen. Those people,
by impersonating police officers, are destroying the work we do.
That is an odious crime. It is fraud and I can understand,
Ms. Long, that when you see a police officer now your level of
trust may be greatly affected. The bill is certainly supported by the
opposition parties. We cannot be against virtue, but first of all, we
have to protect citizens and also police officers. It is difficult to do
police work and to establish a climate of trust, and it only takes
Vous l’avez très bien expliqué, monsieur Dreeshen. C’est que
ces gens-là, en personnifiant le rôle de policier, anéantissent en
partie le travail qu’on fait. C’est un crime odieux. C’est une
supercherie et je peux comprendre, madame Long, que lorsque
vous voyez un policier maintenant votre climat de confiance peut
en être grandement affecté. Il est certain que le projet de loi est
appuyé par les partis de l’opposition. On ne peut pas être contre la
vertu, mais avant tout, il faut protéger les citoyens et aussi les
6:26
Legal and Constitutional Affairs
one spark to burn down the work police officers do. I thank you
and it is with pleasure that I sponsor this file, which touches me
particularly.
[English]
3-4-2014
policiers. Il est difficile de faire le travail d’un policier et d’établir
un climat de confiance, et il ne faut qu’une flammèche pour
anéantir le travail des policiers. Je vous remercie et je parraine
avec plaisir ce dossier qui me touche particulièrement.
[Traduction]
Senator McIntyre: Thank you to all of you for your
presentations.
Le sénateur McIntyre : Je vous remercie tous pour vos exposés.
Mr. Dreeshen, you’re a hard-working MP. I note you had been
working on this bill for a couple of years and it died on the Order
Paper as a result of the 2011 election.
Monsieur Dreeshen, vous êtes un député très actif. Je note que
cela fait quelques années que vous travaillez sur ce projet de loi et
qu’il est mort au Feuilleton à la suite de l’élection de 2011.
In examining proposed section 130.1 of Bill C-444, two words
come to mind, as you rightfully pointed out: ‘‘aggravating
circumstance’’ as defined under section 718.2 of the Criminal
Code.
Lorsqu’on examine le projet d’article 130.1 du projet de
loi C-444, deux mots me viennent à l’esprit, comme vous l’avez
fait remarquer à juste titre : « circonstance aggravante », telle que
définie à l’article 718.2 du Code criminel.
Under the code, as you know, there are numerous offences that
call for a court to examine an aggravating circumstance in passing
sentence. For example, an offence relating to a peace officer
constitutes an aggravating offence, such as assaulting a peace
officer, assaulting a peace officer with a weapon or causing bodily
harm, aggravated assault of a peace officer. In other words, in
passing sentence for these types of offences, my understanding is
that the court must give primary consideration to the objectives of
denunciation and deterrence.
Aux termes du code, comme vous le savez, il existe de
nombreuses infractions qui amènent le tribunal à examiner la
présence de circonstances aggravantes lorsqu’il prononce la peine.
Par exemple, une infraction reliée à un agent de la paix constitue
une circonstance aggravante, comme le fait de commettre des
voies de fait contre un agent de la paix, des voies de fait contre un
agent de la paix avec une arme ou le fait de commettre des voies
de fait graves contre un agent de la paix. En d’autres termes,
lorsque le tribunal impose une peine pour ce genre d’infraction, il
doit privilégier les objectifs de dénonciation et de dissuasion.
This bill doesn’t deal directly with a peace officer. It deals with
a person impersonating a peace officer. Having said this — and I
think you probably answered this question — my understanding
is that the reason for the amendment is because offences related to
peace officers constitute an aggravating circumstance, the reason
being that the offender abused a position of authority in relation
to the victim — and I stress the word ‘‘victim’’ — as defined under
section 718 of the code. Is this, in fact, the philosophy or the
reason behind this amendment?
Ce projet de loi ne traite pas directement des agents de la paix.
Il parle de la personne qui prétend faussement être un agent de la
paix. Cela dit — et je crois que vous avez sans doute répondu à la
question — je pense que la raison à l’origine de cette modification
vient du fait que les infractions reliées aux agents de la paix
constituent une circonstance aggravante, puisque le délinquant a
abusé de sa position d’autorité sur la victime — et j’insiste sur le
mot « victime » — telle que définie à l’article 718 du code. Est-ce
bien là en réalité le principe ou la raison à la base de cette
modification?
Mr. Dreeshen: Yes, it is. Of course, that was where the gap
seemed to be. When you’re taking a look at it, it’s something that
has already been established, either through authority or a
teacher, somebody who has that position of authority. That in
itself was an aggravating circumstance. You have it by a bona fide
police officer. If it was a case that it was a police officer, of course,
then it would be dealt with in a different manner. Yes, it was
because of the wording that they had there.
M. Dreeshen : Oui, effectivement. Bien sûr, c’est là qu’il
semblait y avoir une lacune. Lorsque vous examinez cet aspect,
vous constatez que cela a déjà été établi, soit par le biais d’une
autorité ou d’un professeur, enfin d’une personne qui est en
position d’autorité. Cet élément est à lui seul une circonstance
aggravante. Vous l’avez également pour un agent de police de
bonne foi. S’il s’agissait d’un agent de police, bien sûr la situation
serait traitée de façon différente. Oui, c’est à cause des termes que
l’on retrouvait dans cette disposition.
With this situation, it is a case where somebody is assuming
that identity. For that reason, it did not fit. It was not part of
718.2. Again, as I mentioned earlier, because of the significance of
personation of a police officer and that being the process that is
used in order to gain the upper hand on an individual, that is the
reason for us going to section 130.
La situation qui nous occupe est celle où une personne usurpe
cette identité. C’est pour cette raison que cela ne s’appliquait pas.
Cela ne faisait pas partie de l’article 718.2. Encore une fois,
comme je l’ai mentionné plus tôt, c’est à cause de la gravité du fait
de prétendre faussement être un policier et que ce soit là le moyen
utilisé pour dominer quelqu’un d’autre, c’est la raison pour
laquelle nous avons choisi l’article 130.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:27
Senator McIntyre: Exactly. In other words, once again, the
offender abused the position of authority in relation to the victim,
as defined under section 718 of the code.
Le sénateur McIntyre : Exactement. Autrement dit, encore une
fois, l’accusé a abusé de sa position d’autorité sur la victime, telle
que définie à l’article 718 du code.
Very briefly, proposed section 130.1 refers to the words ‘‘for
the purpose of facilitating the commission of another offence.’’
Which offences are we relating to? In other words, does it include
Criminal Code offences, offences under federal law, provincial
offences, or all three?
Très brièvement, le projet d’article 130.1 contient les termes
« en vue de faciliter la perpétration d’une autre infraction ». De
quelles infractions s’agit-il? Autrement dit, cela comprend-il les
infractions au Code criminel, les infractions prévues par les lois
fédérales, par les lois provinciales ou ces trois catégories?
Mr. Dreeshen: My understanding is it would be all three. This
is not meant to be prescriptive in any way. It is leaving the
authority for the judges to make their decision along that line.
M. Dreeshen : D’après moi, ce serait les trois catégories. Il ne
s’agit pas là d’une disposition impérative. Ce nouvel article donne
au tribunal le pouvoir de rendre sa décision en tenant compte de
ce facteur.
Senator Patterson: Mr. Chair, I’m privileged to be here with
your committee today. I would like to congratulate Mr. Dreeshen
and thank the Long family for being here and sharing this terrible
story with us.
Le sénateur Patterson : Monsieur le président, c’est un privilège
de siéger à votre comité. J’aimerais féliciter M. Dreeshen et
remercier la famille Long d’être venue ici et d’avoir partagé avec
nous cette histoire horrible.
I would like to ask a question about the long journey you’ve
had with this bill. I believe when you initiated the bill, section 130
of the Criminal Code provided only a summary conviction
offence. It was only later that the law was amended by our
government to make personating a peace officer a hybrid offence,
which now makes the maximum penalty five years rather than six
months.
J’aimerais vous poser une question qui porte sur le long
parcours que vous avez suivi pour en arriver à ce projet de loi. Je
pense que, lorsque vous avez déposé le projet de loi, l’article 130
du Code criminel prévoyait uniquement une infraction punissable
sur déclaration sommaire de culpabilité. Ce n’est que plus tard
que la loi a été modifiée par notre gouvernement pour
transformer le fait de prétendre faussement être un policier est
une infraction mixte, ce qui porte maintenant la peine maximale à
cinq ans plutôt qu’à six mois.
Now that personating a peace officer is a hybrid offence
resulting in a longer sentence, what are your views on whether it’s
still necessary to amend the Criminal Code to make it an
aggravating factor?
Maintenant que le fait de prétendre faussement être un agent
de la paix est une infraction mixte qui entraîne une peine plus
lourde, pensez-vous qu’il soit encore nécessaire de modifier le
Code criminel pour en faire une circonstance aggravante?
Mr. Dreeshen: Yes, I believe that it is. As I said, section 718.2
does not give the certainty that is associated with it. A message is
being sent about the significance of this type of deceit when it is
being used to facilitate another crime. I believe that is the case.
M. Dreeshen : Oui, je le pense. Comme je l’ai dit, l’article 718.2
ne donne pas la certitude qui est associée avec cette mesure. Ce
projet de loi fait savoir à la population la gravité de ce genre de
tromperie lorsqu’elle est utilisée pour faciliter une autre
infraction. Je pense que c’est bien le cas.
You mentioned the long journey. I know what happened as far
as the sentencing was concerned. At that particular time, it was
only six months; then it was changed in Bill S-4 to five years.
Vous avez parlé d’un long parcours. Je sais ce qui est arrivé sur
le plan de la peine. À cette époque, elle n’était que de six mois;
mais elle a été modifiée par le projet de loi S-4 qui l’a portée à cinq
ans.
Never in our discussions were we looking at the specifics of the
sentence that had taken place. This is why I was so proud to be
able to continue this journey in the Forty-first Parliament after it
was lost in the Fortieth Parliament. It is for those in the future. In
the same situation, we recognize that with an offence against a
minor, you’re looking at an aggravating circumstance. We were
looking at all the different aspects of it. A six-month sentence just
happened to be the way it was. It wasn’t like we were going back
and trying to change something. The point is to change things for
the future and to make sure that anybody else who is caught in
those situations will have the support they need. If somebody
takes advantage of this assumed authority by personating a peace
officer, there will be something in law that specifically addresses it
so people can point and say, ‘‘It was not my fault; the personation
Nous n’avons jamais parlé en détail de la peine qui avait été
imposée. C’est la raison pour laquelle j’étais si fier de pouvoir
continuer ce parcours pendant la 41e législature après l’arrêt que
nous avions connu avec la fin de la 40e législature. Ce projet de
loi vise l’avenir. Dans la même situation, nous savons que si
l’infraction est commise contre un mineur, il y a là une
circonstance aggravante. Nous avons examiné tous les différents
aspects de cette question. La peine de six mois était simplement
l’état du droit à ce moment-là. L’idée n’était pas de revenir en
arrière et d’essayer de changer quelque chose. L’idée était de
modifier les choses pour l’avenir et pour faire en sorte qu’une
personne qui se trouve dans ce genre de situation bénéficiera de
tout l’appui dont elle a besoin. Si quelqu’un profite de ce pouvoir
usurpé en prétendant faussement être agent de la paix, alors il y a
6:28
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
of the peace officer was the reason for this happening.’’ It may be
in some other statute somewhere, and maybe when this happens
people will adjust accordingly, but they will be able to say ‘‘This is
the reason it happened.’’ It’s for that reason section 130 was
chosen.
quelque chose dans la loi qui traitera directement de ce cas pour
que les gens puissent dire : « Ce n’était pas de ma faute; cela s’est
produit parce que quelqu’un a faussement prétendu être un agent
de la paix. » Cela se trouvera peut-être dans une autre loi et peutêtre que, lorsque cela se produira, les gens s’adapteront, mais ils
pourront toutefois dire : « C’est la raison pour laquelle cela s’est
produit. » Et c’est pour cette raison que l’article 130 a été choisi.
Senator Patterson: I want to make it clear that in asking the
question I was not questioning the validity of this proposed
statute.
Le sénateur Patterson : Je tiens à préciser qu’en posant ma
question je ne voulais pas mettre en doute la validité de la
disposition proposée.
Congratulations, you’ve received strong support in Parliament
and I’m confident you will receive it in the Senate as well, from
what I’ve heard today.
Félicitations, vous avez reçu un large appui au Parlement et je
suis sûr que vous l’obtiendrez également de la part du Sénat,
d’après ce que j’ai entendu aujourd’hui.
I know that you’re looking forward rather than back, but do
you have any comments in your discussions with the family about
the adequacy of the sentence that was rendered by the court in the
case that involved offences against Jordan Long?
Je sais que vous regardez plutôt l’avenir que le passé, mais
pouvez-vous faire des commentaires sur les discussions que vous
avez eues avec cette famille au sujet du caractère approprié de la
peine qui a été prononcée par le tribunal dans le cas qui
concernait les infractions commises contre Jordan Long?
Mr. Dreeshen: We talked about the sentencing aspect —
concurrent sentencing, consecutive sentencing. We talked about
everything and the circumstances of the case. The Library of
Parliament has a breakdown of all the different aspects of it and
what was considered mitigating and what was aggravating in the
particular case. I looked at the situation that occurred, but I’m
not in their shoes, so it is difficult for me to suggest whether the
number was right. If it had been in my shoes, I would have looked
at it from that perspective. There was a discussion, and we looked
at what parts were mitigating, what parts were aggravating, and
the sentence presented is the way that it was. We’re moving
forward so that one can recognize the damage that was done and
ensure certainty for others in the future.
M. Dreeshen : Nous avons parlé de la peine — peine
concurrente, peine consécutive. Nous avons parlé de tout cela et
des circonstances de l’affaire. La Bibliothèque du Parlement
possède un document qui décrit tous les différents aspects de la
peine et mentionne ce qui a été considéré comme une circonstance
atténuante ou une circonstance aggravante dans cette affaire
particulière. J’ai examiné la situation qui s’était produite, mais je
ne suis pas à leur place et il m’est donc difficile de dire si le chiffre
retenu était le bon. Si cela avait été à moi de décider, j’aurais
examiné la question de ce point de vue. Il y a eu une discussion;
nous avons examiné les aspects atténuants, les aspects aggravants
et la peine imposée reflétait la situation à l’époque. Nous allons de
l’avant pour que le préjudice qui a été causé soit pris en compte et
pour qu’à l’avenir, les autres soient davantage en sécurité.
Senator Patterson: I take it you would be of the opinion that
the sentence would have been greater had this amendment been in
place at that time?
Le sénateur Patterson : Je crois que vous pensez que la peine
aurait été plus lourde si cette modification avait été en vigueur à
cette époque?
Mr. Dreeshen: There are two aspects to it. The difference
between six months and five months and five years, I believe it
might have changed that part. To be honest, when you realize that
the aggravating circumstance would be there as far as the minor is
concerned, it probably was already included, but I’m not looking
at what had taken place. I’m simply saying — and this is why I
was so proud to be able to continue this — that it was not a case
of me and my circumstance. It is for others in the future to ensure
that it is recognized for what it is — and also being in section 130
to realize that this personation of a peace officer is the key
rationale and why someone is stopped and put into harm’s way.
M. Dreeshen : Il y a deux aspects à cette question. La
différence entre six mois et cinq mois et cinq ans, je crois que
cela aurait pu changer cet aspect. Pour parler franchement,
lorsque vous vous rendez compte qu’il y aurait une circonstance
aggravante parce que la personne est mineure, je pense que cela
était déjà pris en compte, mais je ne m’intéresse pas à ce qui s’est
passé. Je dis simplement — et c’est la raison pour laquelle je suis si
fier de pouvoir poursuivre cette initiative — qu’il ne s’agissait pas
de moi et de ma situation personnelle. C’est pour les autres, pour
l’avenir, pour veiller à ce que cela soit reconnu pour ce que c’est
— et aussi pour que l’article 130 fasse comprendre à la population
que prétendre faussement être un agent de la paix est la principale
raison de cette mesure et explique pourquoi quelqu’un est arrêté et
subit un préjudice.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:29
Senator Batters: Mr. Dreeshen, thank you for bringing
forward such an important bill and continuing on with it
despite what happens in the political process when an election is
called. This is a very important amendment.
La sénatrice Batters : Monsieur Dreeshen, merci d’avoir
présenté un projet de loi aussi important et d’avoir poursuivi
votre initiative malgré ce qui se passe sur le plan politique
lorsqu’on déclenche une élection. C’est une modification très
importante.
I thank Laurie and Jordan for being here today with us. I noted
in your opening comments, Mrs. Long, that you referred to
Jordan being known as the ‘‘girl from Penhold.’’ I think that the
girl from Penhold will now be known as the girl who helped make
a very important change to the Criminal Code of Canada. That’s
a pretty good legacy to have.
Je remercie Laurie et Jordan d’être venues aujourd’hui. J’ai
noté que dans vos remarques préliminaires, madame Long, vous
avez mentionné que Jordan était connue comme étant la « fille de
Penhold ». Je pense que la fille de Penhold sera désormais connue
comme étant la fille qui a aidé à ce que l’on introduise un
changement très important dans le Code criminel du Canada.
C’est un très bel héritage que vous laissez là.
Mr. Dreeshen, when you spoke before the House of Commons
committee, did Laurie and Jordan have an opportunity to appear
before that committee as well?
Monsieur Dreeshen, lorsque vous avez comparu devant le
comité de la Chambre des communes, est-ce que Laurie et Jordan
ont également eu la possibilité de prendre la parole devant ce
comité?
Mr. Dreeshen: Yes, they did.
M. Dreeshen : Oui.
Senator Batters: I hope that in the course of being brave
enough to come here today and tell your story, which is a difficult
one to tell, it helps you in your journey of continuing to heal. I
know it’s been a few years, but I hope it’s something that helps
you.
La sénatrice Batters : Vous avez été suffisamment courageuse
pour venir raconter aujourd’hui votre histoire, qui n’est pas facile
à raconter, et j’espère que cela vous aidera à poursuivre votre
guérison. Je sais que cela s’est produit il y a quelques années, mais
j’espère que cela va vous aider.
Mr. Dreeshen, the bill deals with peace officer and public
officer. It seems to me that public officer may have been included
because it would specifically include RCMP officer personation
and peace officer alone may not include that; is that correct?
Monsieur Dreeshen, le projet de loi vise les agents de la paix et
les fonctionnaires publics. Il me semble que vous avez peut-être
ajouté la notion de fonctionnaire public parce que la disposition
viserait ainsi expressément le fait de se prétendre faussement être
un membre de la GRC alors qu’agent de la paix employé seul
n’aurait peut-être pas cet effet. Est-ce bien exact?
Mr. Dreeshen: Yes, that’s right. As I mentioned, we took a
look at Bill C-576. In further discussions — and this is why it is
important to take another look at it — it was a matter of putting
both in to tie specifically to what is said in section 130, which
talks about both. That was the reason for including it and
changing the wording. It would have still covered what we were
looking at. That was the advice I had at the time, but we looked at
it again with another set of eyes and more experience in the
process.
M. Dreeshen : Oui, c’est exact. Comme je l’ai mentionné, nous
nous sommes inspirés du projet de loi C-576. Au cours d’autres
discussions — et c’est la raison pour laquelle il est important de
revoir cette disposition — il a été décidé d’inclure les deux
catégories pour relier la modification à la formulation de
l’article 130, qui parle des deux. C’est la raison pour laquelle
cela a été inclus et le libellé modifié. La disposition aurait quand
même visé ce que nous souhaitions. C’est l’avis que j’ai eu à
l’époque, mais nous avons revu tout cela encore une fois d’un
autre point de vue et en ayant davantage d’expérience avec ce
processus.
Senator Batters: In Jordan’s situation, a person was
impersonating an RCMP officer in that particular case, so
obviously that’s very important to make sure that’s included.
La sénatrice Batters : Dans le cas de Jordan, la personne en
question prétendait faussement être un agent de la GRC; c’est
pourquoi il est bien évidemment très important de veiller à ce que
cette possibilité soit incluse.
Again, congratulations for your work on this, and thank you
very much for being here today.
Encore une fois, félicitations pour le travail que vous avez fait
dans ce domaine et je vous remercie d’être venu aujourd’hui.
Mr. Dreeshen: Thank you so much.
Senator Baker: We changed the code so much, Mr. Dreeshen,
that if you look at ‘‘public officer’’ in the Criminal Code and see
the definition, all those persons defined as public officers are also
defined under ‘‘peace officer’’; all of them, because it says ‘‘police
officer.’’
M. Dreeshen : Merci.
Le sénateur Baker : Nous avons tellement modifié le code,
monsieur Dreeshen, que, si vous regardez l’expression
« fonctionnaire public » dans le Code criminel et voyez la
définition, toutes les personnes qui sont visées par la définition
6:30
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
de fonctionnaire public sont également définies comme étant des
« agents de la paix »; toutes, parce que le code parle d’« officier
de police ».
In other words, Senator Dagenais, who is well known in this
country as having been in one of the highest positions police
officers can attain in the province of Quebec, is covered as a peace
officer. He is not covered as a public officer under the Criminal
Code, but everything else is.
En d’autres termes, le sénateur Dagenais, qui est bien connu
dans ce pays parce qu’il a occupé un des plus hauts postes qu’un
policier peut occuper dans la province de Québec, est visé en tant
qu’agent de la paix. Il n’est pas visé à titre de fonctionnaire public,
selon le Code criminel, mais tout le reste l’est.
My one observation, Mr. Dreeshen, is this: I can see now your
purpose for introducing it this way, because when you examine
the cases in Alberta, for example, you’ll find that section 130 of
the Criminal Code, that offence usually runs concurrent; the
sentence is a concurrent sentence with the other offences and
therefore does not stand out as a sentence on its own. What
you’ve done here is right now we have as an aggravating factor in
the other offences the fact that somebody personated a police
officer. What this bill does is now guarantees it’s an aggravating
factor and it centres on the commission of section 130 of the
Criminal Code as being the key to all of it.
Voici la remarque que je voulais faire, monsieur Dreeshen : je
comprends maintenant pourquoi vous avez présenté cette
modification de cette façon, parce que si l’on examine les
affaires albertaines, par exemple, on constate que l’article 130
du Code criminel est une infraction qui habituellement est
concurrente; la peine est une peine concurrente avec les autres
infractions et par conséquent, n’entraîne pas une peine à son seul
titre. À l’heure actuelle, le fait qu’une personne prétende
faussement être un policier et pour d’autres infractions est une
circonstance aggravante, c’est ce que vous faites ici. Le projet de
loi garantit désormais que c’est une circonstance aggravante qui
est centrée sur la perpétration de l’infraction prévue à l’article 130
du Code criminel, qui est l’élément clé de tout ceci.
On face value, when I look at it, I see problems with it, but
after listening to your explanation I must say that it makes some
sense. The problem of looking at it and looking at the wording is
that somebody might be sentenced for an offence they didn’t
commit because that would be unconstitutional. Your point is
that in the commission of the other offence, if somebody is found
guilty under section 130, then automatically, no matter what the
offence is, it will be considered to be an aggravating factor. Thank
you.
À première vue, lorsque j’examine la disposition, je pense qu’il
y a des problèmes, mais après avoir écouté vos explications, je
dois dire que cela semble assez logique. Le problème qui apparaît
si l’on examine la disposition et son libellé est qu’une personne
pourrait se voir infliger une peine pour une infraction qu’elle n’a
pas commise parce que cela serait inconstitutionnel. Votre point
de vue est que, dans la perpétration de l’autre infraction, si la
personne est déclarée coupable aux termes de l’article 130, alors
automatiquement, quelle que soit l’infraction, cela est considéré
comme une circonstance aggravante. Je vous remercie.
Mr. Dreeshen: Thank you very much.
The Chair: Anything additional before we close off?
M. Dreeshen : Merci.
Le président : Voulez-vous ajouter quelque chose avant de
terminer?
On behalf of the committee, Mr. Dreeshen, we want to thank
you very much for your good work and your responses here today
to the committee’s questions.
Au nom du comité, monsieur Dreeshen, je vous remercie pour
votre excellent travail et pour les réponses que vous avez fournies
aujourd’hui aux questions des membres du comité.
Mrs. Long and Jordan, I think you felt from committee
members how much we appreciate your appearance here today
and the courage you’ve shown. Again, thank you very much for
your contribution to our deliberations. We very much appreciate
it.
Madame Long et Jordan, je pense que les membres du comité
vous ont bien montré combien nous avons apprécié votre
comparution ici aujourd’hui et le courage dont vous avez fait
preuve. Encore une fois, je vous remercie pour votre contribution
à nos délibérations. Nous l’apprécions énormément.
For our second panel today, I would like to introduce, from the
Calgary Police Service, Superintendent Kevan Stuart; and from
the Criminal Lawyers’ Association, an individual who has
appeared before — it’s good to see you back — Michael Spratt.
I understand you both have opening statements.
Pour notre deuxième panel, j’aimerais présenter Kevan Stuart,
surintendant du Service de police de Calgary, et Michael Spratt
qui représente la Criminal Lawyers’ Association, une personne
qui a déjà comparu devant le comité — je suis heureux de vous
revoir. Je crois que vous souhaitez tous les deux faire des
déclarations préliminaires.
Mr. Spratt.
Monsieur Spratt.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:31
Michael Spratt, Representative, Criminal Lawyers’ Association:
I appear today on behalf of the Criminal Lawyers’ Association,
which, as you may know, is a non-profit organization founded on
November 1, 1971. The CLA, as we call ourselves, is comprised of
over 1,200 criminal defence lawyers, many of whom practise in
Ontario, but we have membership across the country.
Michael Spratt, représentant, Criminal Lawyers’ Association :
Je comparais aujourd’hui pour le compte de la Criminal Lawyers’
Association, qui, comme vous le savez peut-être, est un organisme
à but non lucratif fondé le 1er novembre 1971. La CLA, c’est ainsi
que nous la désignons, regroupe plus de 1 200 avocats de la
défense, dont la plus grande partie pratique en Ontario, mais nous
avons des membres qui viennent de toutes les régions du pays.
The CLA has been granted standing to participate in many
significant criminal appellate cases, as well as other judicial
proceedings. For example, we were granted standing and
participated throughout the commission on proceedings
involving Guy Paul Morin, otherwise known as the Kaufman
inquiry. We’ve also been granted permission to intervene in many
appeals heard in the Ontario Court of Appeal and others heard in
the Supreme Court of Canada.
La CLA s’est vu accorder la qualité pour agir en appel dans
d’importantes affaires pénales, ainsi que dans d’autres instances
judiciaires. Par exemple, nous avons obtenu la qualité pour agir et
nous avons participé aux travaux de la Commission qui examinait
le cas de Guy Paul Morin, également connu sous le nom d’enquête
Kaufman. Nous avons également obtenu la permission
d’intervenir dans de nombreux appels entendus par la Cour
d’appel de l’Ontario, et dans d’autres appels devant la Cour
suprême du Canada.
The CLA is routinely consulted by various parliamentary
committees, such as this one, to share our views on proposed
legislation pertaining to issues of criminal and constitutional law.
In essence, the CLA supports legislation that is necessary, modest,
fair, constitutional, and supported by the evidence.
La CLA est régulièrement consultée par divers comités
parlementaires, comme le vôtre, pour que nous présentions
notre point de vue sur les projets de loi touchant le droit pénal
et le droit constitutionnel. La CLA appuie par principe les projets
de loi qui sont nécessaires, de portée modeste, équitables,
constitutionnels et qui sont étayés par des éléments de preuve.
I would like to start by thanking this committee for inviting us
to make submissions on this bill. A detailed study and evaluation
of legislation in the Senate provides an immeasurable benefit
going forward, and we’re always happy to appear to offer our
opinion.
J’aurais commencé en remerciant le comité de nous avoir
invités à présenter des commentaires sur ce projet de loi. L’étude
détaillée d’un projet de loi et son évaluation par le Sénat est une
mesure extrêmement utile et nous sommes toujours heureux de
comparaître pour présenter notre opinion.
I would like to start by acknowledging that this bill does not
contain some of the more objectionable pieces of policy that we
have had issues with in the past and have been found to be
unconstitutional — for example, mandatory minimum sentences
— and I think credit needs to be given for restraint on that part.
Nonetheless, we have some concerns with this legislation, and I
think concerns that merit consideration.
J’aimerais commencer par reconnaître que ce projet de loi ne
contient pas certains éléments contestables de certaines politiques
qui nous ont fait problème par le passé et qui ont été déclarés
inconstitutionnels — par exemple les peines minimales
obligatoires — et je crois qu’il y a lieu de se féliciter du fait que
ce projet de loi a une portée mesurée. Cette mesure législative
soulève néanmoins certaines préoccupations, et je crois que ce
sont des préoccupations qui méritent d’être examinées.
While we certainly agree with the intent of the legislation, we
question the necessity of this legislation. Quite simply, it’s our
position that given the case law, this legislation is not necessary.
Nous sommes bien sûr favorables à l’intention du projet de loi,
mais nous remettons en question sa nécessité. Tout simplement,
notre position est que, compte tenu de la jurisprudence, cette
mesure législative n’est pas nécessaire.
As I understand, the bill was drafted in response to a crime that
occurred in Alberta where an offender impersonated a police
officer, abducted and, tragically, sexually assaulted a young girl
— a horrific crime, to be sure, and the sentencing court
recognized this. Ultimately, I understand the perpetrator was
sentenced to 18 years in jail for that offence.
Je sais que le projet de loi a été rédigé à la suite de la
perpétration d’un crime en Alberta dans lequel l’accusé a
prétendu faussement être un policier, il a enlevé et tragiquement
agressé sexuellement une jeune fille — un crime horrible, il est
vrai, et le tribunal qui a imposé la peine en a tenu compte.
Finalement, je crois savoir que l’auteur de l’infraction a été
condamné à 18 ans de prison pour cette infraction.
The vast majority of offences involving impersonation of police
officers, especially when that is done to facilitate the commission
of another offence, are punished appropriately and punished
harshly.
L’immense majorité des infractions où l’accusé s’est fait passer
pour un policier, en particulier lorsque cela a pour but de faciliter
la perpétration d’une autre infraction, sont punies de façon
appropriée et avec sévérité.
6:32
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
The addition of the proposed aggravating factor, in our
submission, is simply not necessary. There could be many
aggravating factors. The list can be actually infinite, when you
think about it. It’s simply not necessarily to enumerate every
single possible aggravating factor. Quite simply, the courts have
already figured this out.
À notre avis, l’ajout de la circonstance aggravante proposé
n’est vraiment pas nécessaire. Il peut y avoir de nombreuses
circonstances aggravantes. La liste est en fait infinie, lorsqu’on y
pense. Il n’est vraiment pas nécessaire d’énumérer toutes les
circonstances aggravantes possibles. Je dirais simplement que les
tribunaux l’ont déjà compris.
In 1992, the Court of Appeal of Alberta upheld both the
sentence and conviction in a case called Minaker. That can be
found in the Alberta journal number 863. The Minaker case
involved a similar factual scenario as the one that gave genesis to
this bill, where an individual impersonated a police officer and
perpetrated a sexual assault. In that case, back in 1992, ultimately
a seven-year sentence was imposed; but, importantly, the Alberta
Court of Appeal held as follows:
En 1992, la Cour d’appel de l’Alberta a confirmé à la fois la
peine et la condamnation dans une affaire intitulée Minaker. Elle
se trouve dans le journal de l’Alberta numéro 863. L’affaire
Minaker concernait une situation de fait semblable à celle qui est à
l’origine du projet de loi, dans laquelle une personne s’était fait
passer pour un policier et avait commis une agression sexuelle.
Dans cette affaire, qui remonte à 1992, le tribunal a finalement
imposé une peine de sept ans de prison; mais, l’aspect important
est que la Cour d’appel de l’Alberta a déclaré ce qui suit :
The aggravating factors are many; the careful planning of
the offence; the prior conviction for the similar, though
much less aggravated offence; the abduction of the victim
from the street for the purpose of a rape; handcuffing her,
impersonating a police officer to allay the victim’s fears
while being abducted, and the threats made against the
victim and her children . . . .
Il existe de nombreuses circonstances aggravantes; le fait
que l’infraction ait été soigneusement planifiée; l’existence
d’une condamnation antérieure pour une infraction
semblable même si elle était moins grave; l’enlèvement en
pleine rue de la victime dans le but de la violer; le fait de lui
avoir mis des menottes, le fait de se faire passer pour un
policier pour rassurer la victime pendant qu’elle était enlevée
et les menaces faites contre la victime et ses enfants [...]
The courts already recognize that impersonating a police
officer is an aggravating factor, and it is for that reason that we
say that there is no need to legislate what is already done in
practice. The Criminal Code is a large and complex body of law. I
have it sitting here on the desk in front of me, and it’s actually
hard to lift it with just my left hand. I don’t know if that speaks to
my strength or to the volume of the code, but it is quite large; I
think we can all agree on that.
Les tribunaux reconnaissent déjà que le fait de prétendre
faussement être un policier est une circonstance aggravante, et
c’est la raison pour laquelle nous affirmons qu’il n’est pas
nécessaire de légiférer une pratique existante. Le Code criminel est
une loi longue et complexe. Je l’ai devant moi sur mon bureau et
j’ai en fait du mal à le soulever avec ma main gauche. Je ne sais
pas si cela vient de la faiblesse de mon bras ou du volume du code,
mais il est très gros; je crois que nous pouvons tous en convenir.
It’s our submission that we should be striving to streamline and
simplify the Criminal Code. The more complexity in that code
leads to increased costs and more complicated proceedings.
Citizens are, of course, presumed to know the law, and adding
complexity to the code frustrates this important principle.
Nous estimons que nous devrions nous efforcer de rationaliser
et de simplifier le Code criminel. Lorsqu’on ajoute de la
complexité au code, cela augmente les coûts et complique les
instances. Il y a bien sûr le fait que nul n’est censé ignorer la loi et
le fait qu’ajouter des dispositions complexes au code va à
l’encontre de cet important principe.
Quite simply, this bill, although well intended, will have little
practical difference in our courts, but it does continue the trend of
increasing complexity in the criminal law.
Je dirais tout simplement que, si l’intention à l’origine du projet
de loi est louable, celui-ci n’aura guère d’effet pratique devant les
tribunaux, mais il alimentera la tendance qui consiste à augmenter
la complexité du droit pénal.
There have been some comments that this bill will assist in
deterring or preventing offences. I don’t take it to be the primary
purpose of the bill, but there has been commentary that that may
be one of the effects of this legislation. I would like to dispel that
idea. Study after study has shown that increasing punishment
does not deter crime. It’s the certainty of being apprehended, not
the certainly or severity of punishment. I’ve seen no evidence
before the Senate or before the house that would suggest
otherwise, and I have studies to which I can refer the committee
if needed.
D’après certains commentaires, le projet de loi va aider à
prévenir la perpétration de certaines infractions ou va dissuader
certaines personnes de les commettre. Je ne pense pas que ce soit
là l’objet principal du projet de loi, mais certains commentateurs
ont déclaré que ce pourrait être là un des effets de cette mesure.
J’aimerais réfuter cette idée. Toutes les études indiquent que
l’alourdissement des peines n’a aucun effet dissuasif. C’est la
certitude d’être arrêté, et non pas la certitude d’être puni, ni la
gravité de la punition qui importe. Je n’ai vu aucun élément, que
ce soit devant le Sénat ou devant la Chambre, qui indique le
contraire et je possède des études auxquelles je peux vous référer si
vous le souhaitez.
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:33
Another area of concern is perhaps the practical application of
this section. First, I note that proposed section 130.1 follows
section 130 and isn’t located in section 718, where the typical
aggravating factors are located.
Un autre sujet de préoccupation pourrait être l’application
concrète de cet article. Premièrement, je constate que le projet
d’article 130.1 fait suite à l’article 130 et ne se trouve pas à
l’article 718, où l’on trouve les circonstances aggravantes
habituelles.
Another issue of concern is that this aggravating fact applies if
someone impersonates a peace officer for the purpose of
committing an offence. This means that even if an individual is
acquitted of that other offence — or the offence that they were
dressing up as a police officer, for example, to facilitate
committing — even if that person were to be found not guilty
of that offence, an increased punishment under proposed
section 130.1 may still apply — in essence, a punishment for an
offence for which the accused has been found not guilty, which I
submit is contrary to the principles of our criminal law.
Un autre aspect préoccupant est que cette circonstance
aggravante s’applique lorsque quelqu’un se fait passer pour un
agent de la paix dans le but de commettre une infraction. Cela
veut dire que, même si l’accusé est acquitté de cette autre
infraction — ou de l’infraction consistant à s’habiller comme un
policier, par exemple, pour faciliter la perpétration de celle-ci —
même si cette personne a été déclarée non coupable de cette
infraction, la peine aggravée aux termes du projet de
l’article 130.1 risque de s’appliquer — ce qui revient à punir
l’accusé pour une infraction dont il a été déclaré non coupable, ce
qui me paraît être contraire aux principes du droit pénal.
At the end of day, we have a bill with very good intentions. The
evidence doesn’t support the notion that this bill will reduce
crime, and so what we’re left with, I submit, is a bill that
essentially speaks to sentence.
En fin de compte, nous avons un projet de loi qui reflète
d’excellentes intentions. Les preuves ne permettent pas d’affirmer
que ce projet de loi réduira la criminalité de sorte qu’en fin de
compte, d’après moi, il s’agit d’un projet de loi qui traite pour
l’essentiel des peines.
The evidence, I submit, shows that when the section 130
offences are examined, the impersonation is typically attached to
the commission of another offence; that courts impose serious
sentences for those cases, even in the absence of the specific
enumeration of this as an aggravating factor; and more
importantly, the courts, through the operation of common law,
already recognize this factor to be aggravating. There is simply
not a need to add this complexity to the Criminal Code, given the
detrimental effects that the increased complexity carries with it.
Les preuves indiquent que, lorsqu’on examine les infractions
prévues à l’article 130, le fait de se faire passer pour quelqu’un
d’autre est habituellement relié à la perpétration d’une autre
infraction; les tribunaux imposent de lourdes peines dans ce genre
d’affaires, même s’ils ne mentionnent pas expressément qu’il s’agit
là d’une circonstance aggravante; mais surtout, les tribunaux
reconnaissent déjà, par l’application de la common law, qu’il
s’agit là d’une circonstance aggravante. Il est tout simplement
inutile d’ajouter cette complexité au Code criminel, compte tenu
des effets nuisibles qu’entraîne une complexité accrue.
The Chair: Thank you Mr. Spratt.
Le président : Merci, monsieur Spratt.
Mr. Stuart.
Monsieur Stuart.
Kevan Stuart, Superintendent, Calgary Police Service: Thank
you very much for inviting me here today. I wanted to be asked to
come and give a policing perspective in regard to the changes in
the legislation. I will probably not be quite as eloquent as
Mr. Spratt, but a little different.
Kevan Stuart, surintendant, Service de police de Calgary : Je
vous remercie de m’avoir invité ici aujourd’hui. Je voulais qu’on
m’invite à comparaître pour donner le point de vue des policiers
au sujet des changements apportés par le projet de loi. Je ne serai
peut-être pas aussi éloquent que M. Spratt, mais je serai un peu
différent.
Today I got up, and I probably met 12 new people since I’ve
been to Ottawa this morning: the people who work in the
restaurant, the people who work in security, and some folks here.
Of those 12 people I met, there are probably only two who had
anxiety in meeting me, and that would have been Laurie and
Jordan Long. I’ve never met them before and they’ve never met
me before, but once I identified myself as a police officer, I could
see the anxiety rise in both of them in the back room here.
Je me suis levé aujourd’hui et j’ai sans doute rencontré une
douzaine de personnes nouvelles depuis que je suis arrivé à
Ottawa ce matin. Les personnes qui travaillent dans le restaurant,
celles qui travaillent pour le service de sécurité et certaines qui
sont ici. Parmi les 12 personnes que j’ai rencontrées, il n’y en a
probablement que deux qui étaient stressées lorsqu’elles m’ont
rencontré et c’étaient Laurie et Jordan Long. Je ne les avais jamais
rencontrées et elles ne m’avaient jamais vu, mais lorsque je me suis
identifié comme étant un policier, j’ai pu constater qu’elles étaient
très stressées dans le vestibule.
That’s one of the long-lasting effects that may happen. In
policing, we don’t produce manufactured goods or natural
resources. We produce a commodity called public trust and
C’est un des effets à long terme qui peuvent se produire. Les
services de police ne produisent pas des biens manufacturés ou des
ressources naturelles. Nous produisons un bien qu’on appelle la
6:34
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
public confidence, as in any public service. When that public trust
and public confidence has been breached or compromised, our
commodity in the community goes down and our ability and
legitimacy to do that job is negatively impacted.
confiance de la population, comme dans n’importe quel service
public. Lorsque la confiance de la population a été trompée ou
compromise, le bien que nous offrons à la société perd de sa
valeur et cela a un effet négatif sur notre capacité à faire notre
travail et sur le caractère légitime de celui-ci.
Public trust comes from the ability to do our job and serve the
community — the people who have that trust in us — in the best
way we can. Our authority comes from that public trust. It gives
us the opportunity to do our job and serve the community. That
authority comes from legitimacy in law. That’s what we are
talking about here: legitimacy in law for police officers and
agencies to serve the community the best we can.
La confiance du public vient de notre capacité à faire notre
travail et à servir la société — les gens qui ont cette confiance en
nous — de la meilleure façon possible. Notre autorité vient de la
confiance du public. Elle nous donne le pouvoir de faire notre
travail et de servir la société. Cette autorité vient du caractère
légitime et légal de notre travail. C’est ce dont il s’agit ici : la
légitimité et la légalité du service fourni par les policiers et les
corps policiers à la société, de la meilleure façon possible.
Personation of a police officer is usually to gain an advantage
— gain an advantage for information. It could be somebody
personating a police officer to simply do a traffic stop to gain
information for whatever reasons on the person driving that
vehicle. It could be to gain a physical advantage over a victim. It
could be to gain a psychological advantage over a victim.
Le fait de se présenter faussement comme policier vise
habituellement à obtenir un avantage — un avantage sur le
plan de l’information. Quelqu’un pourrait se faire passer pour un
policier pour simplement arrêter une voiture pour obtenir des
renseignements, pour une raison ou une autre, sur la personne qui
conduit le véhicule. Ce pourrait être également pour obtenir un
avantage physique sur la victime. Cela pourrait être également
pour obtenir un avantage psychologique sur la victime.
The sophistication in personating a police officer, many times
to obtain equipment such as a vehicle and to alter that vehicle to
look like a police vehicle — uniforms, clothing. It could be a
person in blue jeans and a T-shirt, or it could be a person in a suit
who simply obtains something that looks like a police badge. It’s
just that easy for me to say, ‘‘I’m a police officer’’ and for
somebody to believe that and put that trust and confidence in me
to look after them.
Le fait de se faire passer faussement pour un policier est une
opération sophistiquée; bien souvent, il faut se procurer de
l’équipement comme un véhicule et il faut le modifier pour qu’il
ressemble à une voiture de police — uniformes, vêtement. Ce
pourrait être une personne en blue jean et en t-shirt ou une
personne qui porte un costume qui a simplement obtenu quelque
chose qui ressemble à un insigne de police. Je pourrais simplement
dire « Je suis un policier » et quelqu’un me croirait et me
donnerait sa confiance pour que je le protège.
As police officers, we have an obligation: care of duty. It is
duty to care for people who are in our custody and duty of care
for people who we are detaining and arresting. We have a
responsibility to look after their physical, mental and emotional
needs, and their legal requirements. There is faith in the
community that we will do that.
Les policiers ont une obligation : l’obligation de prendre soin
des citoyens. C’est l’obligation de prendre soin des personnes qui
sont sous notre garde, ainsi que des personnes qui sont détenues et
arrêtées. Nous sommes chargés de répondre à leurs besoins
émotionnels, mentaux et physiques ainsi que de respecter nos
obligations légales. La société est convaincue que nous agissons
de cette façon.
As Senator Dagenais said, we ingrain in young people very
early on that police officers and police agencies are who you turn
to and where you go when you have nowhere else to go, and that
is where the public trust comes in. That is our commodity.
Comme le sénateur Dagenais l’a déclaré, nous inculquons très
tôt chez nos jeunes l’idée qu’il faut en cas de besoin s’adresser aux
policiers et aux corps policiers et c’est vers eux qu’il faut aller si
vous n’avez pas d’autres solutions et c’est là qu’intervient la
confiance du public. C’est le bien que nous fabriquons.
So there is a lot of planning that goes on in personating a police
officer. It is not a crime of opportunity; it is a crime that takes a
lot of planning. There are some complexities in it.
Il faut donc planifier en détail l’opération consistant à se faire
passer pour un policer. Ce n’est pas un crime de situation; c’est un
crime qui exige une bonne planification. Certains aspects sont
complexes.
We have seen in Alberta and in Calgary people who personate
police officers to gain information. They simply do a traffic stop
to find out who is in that vehicle. Information in the hands of
police is trusted by the community. We have a very strict and
robust freedom of information and privacy act in Alberta. Police
officers are held to account when they breach those privacy rules.
That privacy can be gained simply by pulling over a person and
Nous avons vu en Alberta et à Calgary des personnes qui se
font passer pour des policiers pour obtenir des renseignements.
Elles interceptent un véhicule pour savoir qui se trouve à
l’intérieur. La société fait confiance à l’information qui se
trouve entre les mains de la police. Nous avons en Alberta une
loi très stricte sur le respect de la vie privée et la liberté de
l’information. Les policiers doivent rendre des comptes lorsqu’ils
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:35
asking for their driver’s licence, registration and insurance. You
get private information that you can use somewhere else down the
road.
ne respectent pas les règles en matière de protection de la vie
privée. Pour obtenir ces renseignements privés, il suffit
d’intercepter un véhicule, de demander au conducteur son
permis de conduire, la carte d’immatriculation du véhicule et
l’assurance. Il est ainsi possible de se procurer des renseignements
privés que l’on peut utiliser par la suite.
We see personation of police officers in organized crime files.
We have conducted search warrants on organized crime
residences and facilities, and we have found bulletproof vests,
batons, police badges and uniforms. They go on to commit other
crimes. For instance, we see it with home invasions. We have
many home invasions in Calgary where, in the middle of the
night, organized crime figures go into homes and commit other
crimes such as robberies or assaults. There are many occasions
where there are no forced entries into those homes. The way they
got in was by identifying themselves as police officers. That is a
way to get into a residence.
On trouve dans les dossiers relatifs au crime organisé des gens
qui se font passer pour des policiers. Nous avons effectué des
perquisitions dans des résidences et des locaux du crime organisé
et nous y avons trouvé des vestes pare-balles, des matraques, des
insignes de police et des uniformes. Ils s’en servent pour
commettre d’autres crimes. Par exemple, nous le voyons avec les
cambriolages de résidences. Il y a eu à Calgary de nombreux
cambriolages de résidences au cours desquels, en pleine nuit, des
membres du crime organisé sont entrés dans des résidences et ont
commis d’autres crimes comme des vols qualifiés ou des
agressions. Il arrive souvent qu’ils n’aient pas eu à entrer de
force dans ces résidences. Ils y ont pénétré en s’identifiant comme
étant des policiers. C’est une façon de pénétrer dans une résidence.
In Canada, we police by consent. The police don’t tell the
community how they are going to be policed; the community tells
us how they want policing services provided. That, again, is public
trust and confidence, and when that trust and confidence is
breached and there is a weary sense of who is a police officer and
who is not, that confidence is breached. It makes it much more
difficult for us to legitimately do our jobs and for us to
legitimately serve of the community in the way the community
wants and deserves to be served.
Au Canada, la police effectue son travail avec le consentement
de la population. Ce n’est pas la police qui dit à la société
comment elle va faire son travail; c’est la société qui lui dit
comment elle souhaite que les services de police soient fournis. Là
encore, cela met en cause la confiance de la population. Et quand
cette confiance est compromise, et que les gens ne savent plus qui
est un policier et qui ne l’est pas, alors cette confiance disparaît. Il
est alors pour nous beaucoup plus difficile de faire notre travail
légitime, de servir légitimement la société, de la façon dont elle
souhaite et mérite être servie.
The Chair: Thank you. I will begin the questions with the
deputy chair of the committee.
Le président : Merci. Je vais commencer les questions avec le
vice-président du comité.
Senator Baker: I wish to thank the two witnesses and say off
the top that Mr. Stuart certainly presents some interesting facts to
support the change being made in the Criminal Code that we’re
addressing today. However, I’d like to ask a question. I don’t
want to comment on this; I just want to pick his brain because
he’s an expert in criminal law.
Le sénateur Baker : J’aimerais remercier les deux témoins et
dire dès le début que M. Stewart a présenté des faits très
intéressants qui appuient la modification apportée au Code
criminel que nous étudions aujourd’hui. J’aimerais toutefois poser
une question. Je ne veux pas faire un commentaire à ce sujet; je
veux simplement savoir ce qu’il pense, parce que c’est un
spécialiste du droit pénal.
If I understand it correctly, Mr. Spratt, you’re saying that right
now in Alberta — you quoted the Court of Appeal of Alberta —
if somebody personated a police officer and committed an offence
like assault or sexual assault, it is an aggravating factor in
sentencing that person; it’s an aggravating circumstance in the
passing of sentence because of section 718.2 of the Criminal
Code. Is that correct?
Si je vous ai bien compris, monsieur Spratt, vous dites qu’à
l’heure actuelle, en Alberta, vous avez cité la Cour d’appel de
l’Alberta — si quelqu’un se fait passer pour un policier et commet
une infraction comme des voies de fait ou une agression sexuelle,
cela constitue une circonstance aggravante pour ce qui est de la
peine; ce serait une circonstance aggravante influant la peine
prononcée en raison de l’article 718.2 du Code criminel. Est-ce
bien exact?
Mr. Spratt: Yes, it is in Alberta and throughout Canada by
operation of common law. I would have a hard time arguing that
it’s not an aggravating factor.
M. Spratt : Oui, c’est le droit en Alberta et dans l’ensemble du
Canada par l’effet de la common law. J’aurais beaucoup de mal à
soutenir qu’une telle circonstance n’est pas une circonstance
aggravante.
6:36
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
Of course, the aggravating factors listed in section 718.2 — it’s
a non-exhaustive list. If it is aggravating in the case at hand, then
yes, most definitely impersonation of a police officer, not only in
Alberta but across Canada, would currently be considered an
aggravating factor on sentence.
Bien sûr, les circonstances aggravantes sont énumérées à
l’article 718.2 — cette liste n’est pas exhaustive. Si c’est un
facteur aggravant dans l’affaire en question, alors oui, je dirais
que le fait de se faire passer pour un policier serait considéré
actuellement, non seulement en Alberta, mais dans l’ensemble du
Canada, comme une circonstance aggravante pour déterminer la
peine.
Senator Baker: Because of the wording of section 718.2 that
says at the beginning of the listed subsections ‘‘without limiting
the generality of the foregoing.’’ Those are the exact words. So if
you look at the case law, you see that personating a police officer
in order to carry out an index offence like assault or sexual assault
is considered by the court to be an aggravating factor in passing
sentence on the index offence.
Le sénateur Baker : C’est à cause de la rédaction de la version
anglaise de l’article 718.2 qui contient au début des paragraphes
énumérés, l’expression « without limiting the generality of the
foregoing » (sans limiter la portée de ce qui précède). Ce sont là
les mots exacts de la version anglaise. De sorte que si vous
examinez la jurisprudence, vous constatez que le fait de prétendre
faussement être un policier pour perpétrer une infraction
principale comme des voies de fait ou une agression sexuelle est
considéré par le tribunal comme une circonstance aggravante au
moment d’imposer la peine relative à l’infraction principale.
Mr. Spratt: Yes. Also, taking what Mr. Stuart said, the impact
of committing an offence on particularly a vulnerable victim is
also an aggravating factor. So if there is evidence that the
community’s confidence in police is shaken or that particular
victim’s confidence in police is shaken, that additionally would be
an aggravating factor, as is committing an offence while in a
position of trust and authority.
M. Spratt : Oui. En outre, en se fondant sur ce qu’a déclaré
M. Stuart, le fait de commettre une infraction sur une victime
particulièrement vulnérable est également une circonstance
aggravante. S’il existe des éléments indiquant que la confiance
de la population dans la police est compromise ou que la
confiance de la victime en question dans la police est compromise,
cela serait une circonstance aggravante supplémentaire, tout
comme le fait de commettre une infraction en abusant de la
confiance de la victime ou de son autorité sur elle.
I would submit that Crown would be quite right in saying that
impersonating a police officer plays on the trust and authority
that we’ve heard are endowed and that the police depend upon.
So I think it would be an aggravating factor across Canada in a
multitude of ways.
Je dirais que la Couronne aurait tout à fait raison de soutenir
que le fait de se faire passer pour un policier touche la confiance et
les pouvoirs qui sont attribués aux policiers et dont ils dépendent.
C’est pourquoi je pense que cela serait une circonstance
aggravante dans l’ensemble du Canada pour une multitude de
raisons.
Senator Baker: Yes, that’s the way I read the case law as well. It
is exactly as you have said. This bill purports to do something
else, as you pointed out: It says that if you are convicted under
section 130 of personating a police officer, there is a presumption
built in, namely, that you were doing it for the commission of
another offence.
Le sénateur Baker : Oui, c’est ainsi que je comprends également
la jurisprudence. C’est tout à fait comme vous le dites. Le projet
de loi tente de faire autre chose, comme vous l’avez fait
remarquer : il énonce que, si vous êtes déclaré coupable aux
termes de l’article 130 d’avoir prétendu faussement être policier, il
y a une présomption à savoir que vous l’avez fait pour commettre
une autre infraction.
Now, a presumption like that is not strange to the Criminal
Code. Take break and enter with the intent of committing an
indictable offence. There is no such offence as break and enter; it
is with intent to commit an indictable offence. There is a
presumption. But in the second part of section 384, it says
something like ‘‘barring evidence to the contrary.’’ There is a
saving section, such as in section 253; for impaired driving, the
same presumption is built in.
Bien sûr, une telle présomption n’est pas inhabituelle dans le
Code criminel. Prenez l’introduction par effraction avec
l’intention de commettre un acte criminel. L’introduction par
effraction n’est pas une infraction; il faut qu’il y ait l’intention de
commettre un acte criminel. Il y a une présomption. Mais pour la
deuxième partie de l’article 384, on peut lire « en l’absence de
preuve contraire ». Il y a une disposition d’exception tout comme
à l’article 253, pour la conduite avec les facultés affaiblies, il y a la
même présomption.
What you’re saying is that somebody could be convicted of
section 130 — personating a police officer — but found innocent
of the other offences charged. Then a court, according to this
Vous dites qu’une personne pourrait être déclarée coupable de
l’infraction prévue à l’article 130 — prétendre faussement être un
policier —, mais innocente de l’autre infraction dont elle est
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:37
wording, would have to make as an aggravating factor in
section 130 additional sentencing for an offence they didn’t
commit. Is that what you’re saying?
accusée. Selon la formulation de la disposition, le tribunal devrait
alors considérer qu’il y a une circonstance aggravante pour
l’infraction de l’article 130 et donc alourdir la peine imposée pour
une infraction que cette personne n’a pas commise. Est-ce bien ce
que vous dites?
Mr. Spratt: That’s quite right. A sentence could be increased,
even if the person was acquitted of the substantive offence that
they were dressing up as a police officer to commit. The problem
there is that punishment can be increased based on a purpose or
attempt that wouldn’t necessarily be a standalone offence.
M. Spratt : Tout à fait. La peine pourrait être augmentée,
même si la personne était acquittée de l’infraction principale
qu’elle voulait commettre en se déguisant en policier. Le problème
est que la peine pourrait être augmentée en se basant sur un objet
ou une tentative qui ne constituerait pas nécessairement une
infraction indépendante.
Senator Baker: So in law, you can’t be convicted of an offence
you didn’t commit.
Le sénateur Baker : De sorte qu’en droit, vous ne pouvez pas
être déclaré coupable d’une infraction que vous n’avez pas
commise.
[Translation]
[Français]
Senator Dagenais: Mr. Spratt, I listened to you, and first, it is
certain that a new bill may have certain shortcomings. However,
when a new bill is tabled, it is to improve the legislation that is on
the books. As far as I am concerned this one is a distinct
improvement on the current legislation.
Le sénateur Dagenais : Monsieur Spratt, je vous ai écouté, et
premièrement, il est certain qu’un nouveau projet de loi peut
comporter certaines imperfections. Toutefois, lorsqu’un nouveau
projet de loi est déposé, c’est pour améliorer les lois qui sont en
place. Quant à moi, celui-ci représente une nette amélioration par
rapport à la loi actuelle.
You also said that the purpose of the bill was to make the
application of justice complex, and that it will be more
complicated. Indirectly you are saying that the laws should be
simpler to enforce. But do you not think that simplifying the laws
would necessarily be done to the detriment of victims?
Vous avez mentionné aussi que le projet de loi a pour but
parfois de rendre complexe l’application de la justice, et que ce
sera plus compliqué. Donc, indirectement, vous mentionniez que
les lois devraient être plus simples dans leur application. Mais ne
pensez-vous pas que le fait de simplifier les lois se ferait
nécessairement au détriment des victimes?
[English]
[Traduction]
Mr. Spratt: I think seeking simplicity in the Criminal Code
accomplishes a number of very important objectives. It ensures
that courts can operate from a first-principles perspective to
ensure that the appropriate sentence is imposed. It also ensures
that when we say people know the Criminal Code, people
understand the Criminal Code, that that presumption can be put
into effect.
M. Spratt : Je pense que la simplification du Code criminel est
une opération qui permet d’atteindre plusieurs objectifs très
importants. Les tribunaux peuvent ainsi fonctionner en
appliquant des principes généraux et en imposant ainsi la peine
appropriée. Cette simplification permet également, lorsque nous
disons que les gens connaissent le Code criminel, que les gens le
comprennent, qu’il est possible d’appliquer cette présomption.
What should be avoided, in my opinion, is legislating and
passing laws that cover every hypothetical eventuality. For
example, there are many aggravating factors that one can think
of. It need not be enacted by legislation to be an aggravating
factor. Certainly, one wouldn’t want to legislate some aggravating
factors and not others and perhaps elevate the importance of
some and minimize the importance of other aggravating factors,
which is why I say that this law is pretty clear in Canada. The
Court of Appeal in Alberta got it right, and it’s being applied
correctly.
Ce qu’il convient d’éviter, à mon avis, c’est d’ajouter des lois et
de légiférer sur toutes les possibilités imaginables. Par exemple, on
peut penser à un grand nombre de circonstances aggravantes. Il
n’est pas nécessaire que la loi dise que tel élément constitue une
circonstance aggravante. Bien évidemment, il ne faudrait pas que
la loi déclare que certains facteurs sont aggravants et que d’autres
ne le sont pas et peut-être renforcer l’importance de certains pour
réduire l’importance d’autres circonstances aggravantes, ce qui est
la raison pour laquelle je dirais que ce droit est très clair au
Canada. La Cour d’appel de l’Alberta a bien raisonné et elle a
appliqué correctement le droit.
It’s for that reason that I question the necessity of this
legislation, given the lack of evidence of any ongoing problem or
given the lack of any evidence that courts have ignored this factor
as an aggravating factor.
C’est la raison pour laquelle je mets en doute la nécessité de ce
projet de loi, étant donné qu’il n’existe pas de preuve indiquant
qu’il y a là un problème récurrent ou que les tribunaux n’ont pas
fait de cette circonstance, une circonstance aggravante.
6:38
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
Senator McIntyre: Thank you, gentlemen, for your
presentation. As we all know, section 130 is a hybrid offence,
which means the Crown can proceed either summarily or by
indictment. If it proceeds by indictment, the offence is punishable
by up to five years’ imprisonment.
Le sénateur McIntyre : Messieurs, merci pour vos exposés.
Comme nous le savons tous, l’article 130 est une infraction mixte,
ce qui veut dire que la Couronne peut procéder par déclaration de
culpabilité par procédure sommaire ou par voie de mise en
accusation. Si elle procède de cette dernière façon, l’infraction est
punissable par une peine de cinq ans d’emprisonnement.
There are other hybrid offences, such as identity theft, five
years; identity fraud, ten years, and the list goes on.
Il existe d’autres infractions mixtes, comme le vol d’identité,
cinq ans; la fraude liée à l’identité, 10 ans, et la liste continue.
My understanding is that the reason why section 130 was made
a hybrid offence was to ensure that the maximum penalty for
impersonating a peace officer is in line with other hybrid offences,
such as identity theft and identity fraud, therefore reflecting more
appropriately the gravity of the offence.
J’estime que la raison pour laquelle l’article 130 a été
transformé en infraction mixte était que l’on voulait que la
peine maximale associée au fait de se prétendre faussement un
policier soit conforme à celle des autres infractions mixtes, comme
le vol d’identité, la fraude à l’identité, de façon à mieux refléter la
gravité de l’infraction.
Having said this, proposed section 130.1 under Bill C-444 goes
further. As you have both rightfully pointed out, it has the words
‘‘aggravating circumstance’’ for the court to consider in passing
sentence, all of which, in my opinion, is in accordance with
section 718.2(iii), which states.
Cela dit, le projet d’article 130.1 du projet de loi C-444 va plus
loin. Comme vous l’avez tous les deux fait remarquer à juste titre,
il contient les mots « circonstance aggravante » dont le tribunal
doit tenir compte pour déterminer la peine, et ceci est à mon avis
tout à fait conforme au sous-alinéa 718.2(iii), qui énonce :
(iii) evidence that the offender, in committing the offence,
abused a position of trust or authority in relation to the
victim,
iii) que l’infraction perpétrée par le délinquant constitue un
abus de confiance de la victime ou un abus d’autorité à son
égard.
The reason for that is because here we are dealing with peace
officers, and at the moment, an offence relating to a peace officer
constitutes an aggravating circumstance, such as assaulting a
peace officer, assaulting a peace officer with a weapon, or causing
bodily harm, an aggravated assault of a peace officer.
La raison de cette disposition est qu’il s’agit ici d’agents de la
paix et qu’à l’heure actuelle, une infraction reliée à un agent de la
paix constitue une circonstance aggravante, comme les voies de
fait commises contre un agent de la paix, l’agression armée contre
un agent de la paix, ou le fait de causer des lésions corporelles ou
de commettre des voies de fait graves contre un agent de la paix.
The reason for bringing in the words ‘‘aggravating
circumstance’’ is to tie this in with 718.2. What are your
thoughts on this?
La raison pour laquelle les mots « circonstance aggravante »
figurent dans le projet de loi est pour établir un lien avec
l’article 718.2. Qu’en pensez-vous?
Mr. Spratt: That certainly seems to be the case. Again, I want
to be very clear in my submissions that there’s nothing
inappropriate with considering the impersonation of a peace
officer to be aggravating. There’s nothing unconstitutional about
this provision. In some respects, this provision is restrained and
more modest than other legislation that we’ve seen.
M. Spratt : Cela semble effectivement être le cas. Encore une
fois, je tiens à préciser très clairement dans mes remarques que
faire une circonstance aggravante du fait de se faire passer pour
un agent de la paix n’est nullement inapproprié. Cette disposition
n’a rien d’inconstitutionnel. Sur certains points, cette disposition
a une portée limitée et plus modeste que d’autres mesures
législatives que j’ai examinées.
Senator McIntyre: Don’t you think it’s to bring a clearer
language to the legislation?
Le sénateur McIntyre : Vous ne pensez pas qu’elle a pour but
de préciser le libellé de cette disposition législative?
Mr. Spratt: I think that clarity already exists. I think it’s
apparent in 718 that abusing a position of trust or authority —
and I would submit that would include abusing a purported
position of trust and authority — as an aggravating factor
amongst the list of aggravating factors, you’re quite right, it does
tie it together.
M. Spratt : Je pense que cette précision existe déjà. Je pense
qu’il est clair, avec l’article 718, que le fait d’abuser d’une position
de confiance ou d’autorité — et j’estime que cela comprend le fait
d’abuser d’une position apparente de confiance et d’autorité —
constitue une circonstance aggravante parmi la liste des
circonstances aggravantes et vous avez tout à fait raison, cela
relie ces deux dispositions.
Another important point to note is that in electing whether to
proceed by indictment or summarily on the offence, that election
will be reflected in whether other offences were committed. Was
this attached to some other offence, the gravity of the offence?
Il serait également important de noter que, lorsqu’il s’agit de
choisir entre procéder par mise en accusation ou par déclaration
sommaire de culpabilité pour l’infraction, ce choix dépend de la
perpétration d’autres infractions. Cette infraction était-elle reliée
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:39
Also, this bill doesn’t limit judicial discretion in any way, and
judges who find someone guilty of impersonating a peace officer
and committing other offences always have the discretion to
impose consecutive sentences as well.
à une autre infraction, et de quelle gravité? En outre, le projet de
loi ne limite aucunement le pouvoir discrétionnaire des tribunaux
et les juges qui déclarent l’accusé coupable d’avoir prétendu
faussement être un agent de la paix et d’avoir commis d’autres
infractions ont toujours le pouvoir de déclarer que les peines
seront purgées de façon consécutive.
I think you’re right; it does tie things together. The question is,
when we’re tying the parcel together here, do we need a double
knot or do we already have what we need through the operation
of common law?
Je pense que vous avez raison; cela relie ces deux aspects. Il faut
alors se demander lorsqu’on ficèle le paquet, s’il faut vraiment
faire un double nœud ou si nous n’avons pas déjà ce dont nous
avons besoin par l’effet de la common law?
Senator McIntyre: Thank you, Mr. Spratt.
Le sénateur McIntyre : Merci, monsieur Spratt.
Mr. Stuart, would you wish to comment?
Monsieur Stuart, voulez-vous commenter?
Mr. Stuart: When the rubber hits the road in the courthouse, I
think right now it’s probably something to be negotiated with
between a prosecutor and defence in regards to other criminal
offences that have taken place. Right now, I think it’s a bit of a
negotiation tool for a guilty plea, as opposed to really looking at
the severity of the action of impersonating a police officer or a
peace officer.
M. Stuart : Lorsque les choses commencent vraiment à
démarrer devant le tribunal, je crois qu’à l’heure actuelle, c’est
probablement un aspect qui se négocie entre le poursuivant et
l’avocat de la défense pour ce qui est des autres infractions pénales
qui ont été commises. À l’heure actuelle, je crois que c’est un
argument de négociation en vue d’obtenir un plaidoyer de
culpabilité; les parties n’examinent pas véritablement la gravité
que représente le fait de prétendre faussement être un policier ou
un agent de la paix.
I was happy to hear Mr. Spratt say simplify the Criminal Code,
because it is very complicated. It’s just not simplifying the
legislation. It’s simplifying the way the legislation is used. Our
complications are in the disclosure mess that we’re dealing with
right now across the country with regard to bringing cases to
court. Our problems are the rules of search and seizure, which are
complicating policing in Canada.
J’ai été heureux d’entendre M. Spratt dire qu’il fallait simplifier
le Code criminel, parce qu’il est très complexe. Il ne s’agit pas
simplement de simplifier la législation. Il faut également simplifier
la façon dont elle est utilisée. Les complications que nous
rencontrons viennent du grave problème que pose la
communication de la preuve et qui existe dans l’ensemble du
pays pour ce qui est de porter les affaires devant les tribunaux.
Nos problèmes viennent des règles en matière de perquisition et de
saisie, qui compliquent le travail des policiers au Canada.
To us, this isn’t that complicated. It’s what happens after we
charge to bring this to court. That’s where the complications in
our system really bog us down, cost us a lot of money and cost us
a lot of time in properly serving the people who have entrusted us
to serve them.
Pour nous, ce n’est pas très compliqué. C’est ce qui arrive après
le dépôt des accusations qui l’est. C’est là où les complications de
notre système le ralentissent vraiment, nous coûtent beaucoup
d’argent et de temps et nous voulons correctement servir les
personnes qui nous ont donné leur confiance pour que nous le
fassions.
Senator Frum: Mr. Stuart, you, and indeed my colleague
Senator Dagenais, were very eloquent and clear about the harm
that’s done and why this bill is so important to address what
happens when trust is undermined in figures of authority. It
makes me curious to know and understand. In the event that an
actual peace officer commits an offence, is that considered an
aggravating factor, if they have used their position of authority?
La sénatrice Frum : Monsieur Stuart, vous, et en fait mon
collègue, le sénateur Dagenais, avez parlé de façon très éloquente
et très claire du préjudice qui découle de ces situations et de la
raison pour laquelle le projet de loi est si important pour éviter les
répercussions d’une perte de confiance dans les figures d’autorité.
Cela m’amène à réfléchir et à essayer de comprendre toute cette
question. Dans le cas où un véritable agent de la paix commet une
infraction, est-ce que cela est considéré comme une circonstance
aggravante, s’il a utilisé sa position d’autorité?
Mr. Stuart: It is. There’s a charge in the Criminal Code, breach
of trust. Under the Police Act — and I’m speaking for Alberta,
and I suspect this is correct in all the other provinces and
territories — you are held accountable. There are many charges
you can be charged with under the Police Act for breaching that
M. Stuart : Oui. Il y a une accusation prévue par le Code
criminel, abus de confiance. Aux termes du Police Act — et je
parle pour l’Alberta, mais je pense que cela vaut également pour
les autres provinces et territoires — vous devez rendre des
comptes. Le Police Act permet de porter de nombreuses
6:40
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
trust and that confidence with corrupt practice and whatnot, but
also you’re held accountable under the Criminal Code of Canada
when you do break the law.
accusations, par exemple, pour abus de confiance, corruption et le
reste; mais la personne qui commet une infraction doit également
rendre des comptes aux termes du Code criminel du Canada.
In Calgary, we currently have a member in front of the courts
for that charge.
À Calgary, il y a, à l’heure actuelle, un de nos membres qui a
été traduit devant les tribunaux pour une telle accusation.
In the position I had previous to this one, which I’ve had for
the past three months, I was in charge of the professional
standards section of the internal affairs of the Calgary Police
Service, investigating allegations of police misconduct. We do
take that very seriously and hold our officers to the highest
standard. They understand that coming in. Yes, we do have
officers who breach the Criminal Code and breach that trust, and
they are held accountable to that higher standard. They’re
investigated for breach of trust and some are charged.
Dans le poste que j’occupais avant celui-ci, où je ne suis en
fonction que depuis trois mois, j’étais responsable de l’unité des
normes professionnelles des affaires internes du Service de police
de Calgary qui est chargée de faire enquête sur les allégations
d’inconduite policière. Nous prenons ces choses très sérieusement
et exigeons que nos officiers respectent des normes très strictes. Ils
le savent lorsqu’ils entrent dans la police. Oui, il y a des policiers
qui violent le Code criminel et abusent de cette confiance et leur
conduite est jugée par rapport à cette norme très stricte. Ils font
l’objet d’une enquête pour abus de confiance et certains d’entre
eux font l’objet d’accusations.
Senator Frum: What is the magnitude of the higher penalties in
that case? What would be added on to somebody’s conviction or
punishment?
La sénatrice Frum : Quel est l’ordre de grandeur des peines les
plus fortes imposées dans ce genre d’affaires? Qu’est-ce qui serait
ajouté à la condamnation ou à la peine infligée à l’accusé?
Mr. Stuart: It would be on a case-by-case basis.
Senator Frum: Is it in line with what we have here?
Mr. Stuart: Yes, you would be looking at jail time and, of
course, losing your job. It’s a very serious charge.
Senator Batters: Thank you very much to both of you for being
here.
M. Stuart : Cela dépend de chaque affaire.
La sénatrice Frum : Cela est-il conforme à ce que nous avons
ici?
M. Stuart : Oui, on parlerait d’une peine d’emprisonnement et
bien sûr, de perdre son emploi. C’est une accusation très grave.
La sénatrice Batters : Merci tous les deux d’être venus.
Mr. Spratt, I was curious about your comment that you were
indicating even if someone was acquitted of the offence that was
being done while the person was impersonating a peace officer or
public officer, their punishment would be increased. Punishment
on what? If they’ve been acquitted, there would be no conviction
on which to base a sentence.
Monsieur Spratt, vous avez fait un commentaire qui a piqué
ma curiosité. Vous disiez que, même lorsque l’accusé est acquitté
de l’infraction commise au moment où il se faisait passer pour
l’agent de la paix ou un fonctionnaire public, sa peine serait
aggravée. La peine porterait sur quoi? S’il a été acquitté, il n’y
aurait pas de condamnation permettant d’infliger une peine.
Then when I looked more closely at the particular amendment
being proposed, the start of the amendment says, ‘‘If a person is
convicted of an offence under section 130,’’ personating a peace
officer, ‘‘the court imposing the sentence,’’ et cetera. There is a
requirement, then, by virtue of this very amendment that they
have to be convicted of impersonating a peace officer, and that
alone, to me, is a very serious situation. Even if they were
acquitted of a sexual assault or something like that, the fact that
they used the impersonation of a peace officer to have access to
that victim, that alone is something that they should receive
additional punishment for and that alone is how the conviction is
based. Would you not agree that that seems like a fair process to
happen?
J’ai ensuite examiné de plus près la modification proposée et
celle-ci commence, dans la version anglaise, de la façon suivante :
« If a person is convicted of an offence under section 130 », (la
personne déclarée coupable d’une infraction prévue à
l’article 130) prétendre faussement être un agent de la paix,
« the court imposing the sentence », (le tribunal qui détermine la
peine à infliger) et cetera. Cette modification exige donc que
l’accusé ait été déclaré coupable de s’être fait passer pour un agent
de la paix et cette infraction est à elle seule très grave. Même si
l’accusé était acquitté d’une accusation d’agression sexuelle ou de
quelque chose du genre, le fait qu’il ait prétendu faussement être
un agent de la paix pour avoir accès à la victime, ce seul fait
justifie de lui imposer une peine supplémentaire et suffit à fonder
la déclaration de culpabilité. Ne pensez-vous pas que cela est une
façon équitable de procéder?
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:41
Mr. Spratt: Under section 130, you can be charged with
impersonating a police officer. I will say police officer because
that’s what we normally see. There could be an allegation that you
did so to facilitate a break-and-enter or some other offence.
M. Spratt : Aux termes de l’article 130, vous pouvez être
accusé d’avoir prétendu faussement être un policier. Je parle de
policier parce que c’est le cas habituel. Il pourrait être allégué que
vous l’avez fait pour faciliter une introduction par effraction ou
une autre infraction.
The person may be acquitted of that other offence, the breakand-enter, but still be convicted under section 130 for
impersonating a police officer. In that case, the person, as it is
now, would be punished accordingly based on the facts before the
judge for the section 130 offence, depending on how the election
was and the circumstances of that offence.
La personne pourrait être acquittée de cette autre infraction,
l’introduction par effraction, mais être néanmoins déclarée
coupable aux termes de l’article 130 pour avoir faussement
prétendu être un policier. Dans un tel cas, la personne serait,
selon le droit actuel, punie d’après les faits présentés au juge pour
l’infraction prévue à l’article 130, conformément à la procédure
choisie et aux circonstances de l’infraction.
This amendment means that you would be punished for the
fact that you dressed up as a police officer, and then your sentence
would be aggravated again for dressing up as a police officer, even
though you’ve been acquitted for the purpose of facilitating
another offence. So you can be acquitted of that other offence,
convicted of impersonating a police officer and the sentence
would be imposed, but under this legislation, there’s a possibility
that something that you’re acquitted of or found not guilty of
could aggravate the sentence on what you were found guilty of.
Avec la modification, l’accusé serait puni pour le fait de s’être
déguisé en policier, et ensuite, sa peine serait alourdie encore une
fois pour s’être fait passer pour un policier même s’il a été acquitté
de l’élément « en vue de faciliter la perpétration d’une autre
infraction ». L’accusé pourrait donc être acquitté de l’autre
infraction, déclaré coupable d’avoir prétendu faussement être un
policier et une peine lui serait imposée; mais avec le projet de loi, il
serait possible que l’accusation dont l’accusé aurait été acquitté ou
déclaré innocent puisse aggraver la peine imposée pour le chef
d’accusation dont il a été déclaré coupable.
Senator Batters: I guess I don’t agree with the interpretation
because to me it seems that, in effect, what it’s doing in that
particular type of case, where the person is acquitted of the one
but convicted of the section 130, is perhaps just having the effect
of increasing that sentence, which right now is really not that high
of a level. It potentially just increases that.
La sénatrice Batters : Je pense que je ne souscris pas à cette
interprétation parce qu’il me semble, qu’en réalité, cette
disposition aurait, dans ce genre de cas particulier dans lequel
la personne est acquittée d’une infraction, mais déclarée coupable
de celle qui est prévue à l’article 130, pour effet d’augmenter cette
peine qui, à l’heure actuelle, n’est pas très sévère.
Mr. Spratt: I would say it’s, of course, okay to disagree on the
interpretation, but that is my point. That’s the complexity that I
speak of. That’s the litigation that will ensue when, in my opinion,
there isn’t a need to engage in that complexity and litigation and
that increase of costs, considering that I think for the vast
majority of cases — and certainly the cases I reviewed before
coming here — the courts seem to be getting it right in recognizing
it as an aggravating factor and indeed imposing serious sentences.
Even back in 1992, before there was recognition that even greater
sentences are needed for sexual-based offences, there were some
very strict punishments.
M. Spratt : Je dirais qu’il est bien sûr toujours possible de ne
pas s’entendre sur une interprétation, mais c’est ce que je voulais
faire ressortir. C’est là un exemple de la complexité dont je parlais.
Cela va susciter des litiges alors qu’à mon avis il n’est pas
nécessaire d’introduire une telle complexité, des litiges,
l’augmentation des coûts, si l’on pense que dans l’immense
majorité des cas — et en fait des cas que j’ai examinés avant de
venir ici — les tribunaux n’hésitent aucunement à reconnaître
qu’il s’agit là d’une circonstance aggravante et d’imposer de
lourdes peines. Même si l’on remonte en 1992, avant qu’il soit
reconnu qu’il convenait d’imposer des peines plus fortes pour les
infractions de nature sexuelle, les tribunaux ont imposé des peines
très lourdes.
Senator Batters: Earlier you were speaking about not being
sure whether it was necessary to tie a double knot, but I would
make the comment that I think it is necessary to tie a double knot
to protect public safety, in this case give a better voice to victims.
That’s not a bad thing. I’m thinking especially about victims
today because our government is introducing an important piece
of legislation, the victims’ bill of rights.
La sénatrice Batters : Vous disiez plus tôt que vous n’étiez pas
sûr qu’il était vraiment nécessaire de faire un double nœud, mais je
dirais qu’il est nécessaire de faire un double nœud pour protéger la
sécurité de la population, dans ce cas-ci, pour que les victimes
puissent se faire entendre plus clairement. Ce n’est pas une
mauvaise chose. Je pense particulièrement aux victimes
aujourd’hui, parce que notre gouvernement va présenter une
mesure législative importante à ce sujet, la déclaration des droits
des victimes.
Thank you very much for appearing.
Merci d’avoir comparu devant le comité.
6:42
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
Mr. Spratt: The only brief comment I’d make, when we’re
talking about public safety, it’s important to look at the empirical
evidence. I’d be happy to share some of those studies with the
committee. One was just released in the past little while that deals
with the public safety aspect, and this bill does not seem like it will
actually increase public safety. It may increase punishment at the
end, but it is unlikely to result in further offences under this
section.
M. Spratt : Je ferai un seul bref commentaire; lorsque nous
parlons de la sécurité de la population, il est important de
regarder les preuves empiriques. Je serais heureux de
communiquer certaines de ces études au comité. Il y en a une,
qui est toute récente, qui traite de l’aspect sécurité de la
population et ce projet de loi ne semble pas pouvoir
véritablement la renforcer. Il va peut-être aggraver les peines en
fin de compte, mais il est peu probable qu’il y ait d’autres
infractions aux termes de cet article.
Again, as the literature seems to suggest, it’s not the ultimate
punishment or even a certainty in being punished; it’s more about
the certainty of apprehension. This bill doesn’t deal with
apprehension; it deals with back-end punishment. I think it’s
questionable whether this bill will actually increase public safety,
but it certainly will increase punishment.
Encore une fois, comme les études semblent l’indiquer, ce n’est
pas la peine finalement imposée, ni même la certitude d’être puni
qui importe; c’est davantage la certitude d’être arrêté. Ce projet de
loi ne traite pas de l’arrestation; il traite de la peine finale. Je crois
qu’on peut se demander si ce projet de loi va véritablement
renforcer la sécurité de la population, mais il va certainement
alourdir les peines.
Senator Batters: Keeping the offender in jail for longer so
they’re not out there committing other serious offences would, in
my view, protect public safety.
La sénatrice Batters : À mon avis, si l’accusé demeure en prison
plus longtemps, il ne pourra commettre d’autres infractions
graves et, je dirais que cela protège bien la population.
The Chair: I have a supplementary question directed to the
superintendent.
Le président : J’aimerais poser une question supplémentaire au
surintendant.
I was looking through some of the news clippings with respect
to Calgary, and personation of police officers seems to not be an
irregular kind of occurrence; you’ve had a number of these over
the last little while. I’m wondering if you share Mr. Spratt’s
perspective on this. I suspect you don’t. He’s suggesting, I think,
to the committee that it is adequately addressed through current
legislation and that the courts recognize that. I’m assuming that
you have a different perspective.
Je regardais des articles de journaux qui venaient de Calgary et
il semble qu’il ne soit pas rare que des gens se fassent passer pour
des policiers; vous avez connu un certain nombre d’affaires de ce
genre ces derniers temps. Je me demande si vous partagez le point
de vue de M. Spratt à ce sujet. Je pense que ce n’est pas le cas. Il
soutient, je crois, devant le comité que ce problème est
suffisamment circonscrit par les dispositions actuelles et que les
tribunaux en tiennent compte. J’ai l’impression que votre point de
vue est différent.
Mr. Stuart: My perspective is pretty much the same as the MP
who is introducing the law as well as that of Senator Batters. The
issue of impersonating a police officer is a serious crime, which
usually is in support of committing other crimes. However, if you
are acquitted of those crimes, it doesn’t mean you didn’t do it, but
you got your foot in the door by committing that first crime of
impersonating a police officer. If you didn’t have access to the
information or to the person physically or psychologically, you
would not be able to commit that crime in the first place. By
breaching that, that’s what has to be held to account.
M. Stuart : Mon point de vue est très proche de celui du député
qui a présenté le projet de loi ainsi que celui de la sénatrice
Batters. Le fait de se faire passer pour un policier est un crime
grave, qui est habituellement relié à la perpétration d’autres
infractions. Cependant, si l’accusé est acquitté d’un de ces crimes,
cela ne veut pas dire qu’il ne l’a pas commis, mais qu’il les a
préparés en commettant le premier crime consistant à se faire
passer pour un policier. S’il n’avait pas eu accès à certains
renseignements ou exercé des pressions physiques ou
psychologiques sur la victime, il n’aurait pas été en mesure de
commettre le crime. En violant cette disposition, cela devient un
élément dont il faut tenir compte.
Senator Meredith: Thank you, gentlemen, for your
presentations.
Le sénateur Meredith : Merci, messieurs, pour vos exposés.
Mr. Spratt, you mentioned that basically this bill is not
necessary and that section 130 already covers sentencing for
those individuals who are impersonating a peace officer or police
officer.
Monsieur Spratt, vous avez déclaré que ce projet de loi n’était
pas en fait nécessaire et que l’article 130 permettait déjà d’imposer
une peine aux personnes qui se font passer pour un agent de la
paix ou un policier.
What would you say to victims, then, in terms of allaying their
fears? For example, Jordan, who was just here, said there are
enough laws on the books already that will deal with this
Que diriez-vous alors aux victimes pour dissiper leurs craintes?
Par exemple, Jordan, qui était là il y a un moment, a affirmé qu’il
y avait suffisamment de lois qui s’appliquaient à ce genre de
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:43
situation. What would you say to those individuals like Jordan
and others who this piece of legislation deems to address in terms
of individuals who are impersonating a police officer?
situation. Que diriez-vous aux personnes comme Jordan et aux
autres auxquelles s’adresse cette mesure législative au sujet des
personnes qui se font passer pour des policiers?
Mr. Spratt: The first thing I’d say to victims, especially falling
under this section of the Criminal Code, is that their concerns are
completely valid. Of course, I think offences committed by
someone under the guise of being a person in authority are
repugnant and should be punished.
M. Spratt : La première chose que je dirais aux victimes, en
particulier pour ce qui est de cet article du Code criminel, est que
leurs préoccupations sont tout à fait valides. Bien sûr, je pense que
les infractions qui sont commises par une personne qui se fait
passer pour une personne en autorité sont choquantes et devraient
être punies.
What I’d say to victims is, firstly, this piece of legislation is
unlikely to prevent people like them from being victimized by
people who are going to dress up as police officers. It will not
reduce those offences.
Je dirais tout d’abord aux victimes que ce projet de loi ne va
probablement pas les empêcher d’être victimisées par des
personnes qui vont se déguiser en policier. Il n’aura pas pour
effet de réduire le nombre de ces infractions.
I would also tell them that our courts take this matter very
seriously already, and strict sentences are imposed. Indeed, in
situations like theirs, it’s recognized by our appellate courts and
our common law that it is an aggravating factor on sentence, that
it will increase the offender’s sentence already.
Je leur dirais également que nos tribunaux prennent déjà ce
genre d’affaires très au sérieux et qu’ils imposent de lourdes
peines. En fait, dans des situations comme les leurs, nos cours
d’appel et notre common law reconnaissent qu’il s’agit là d’une
circonstance aggravante en matière de peine et que cela va déjà
augmenter la peine imposée à l’accusé.
I may or may not get into a lengthy discourse on the academic
criminological studies on the bill, but I would communicate to
them that increasing complexity is not something we should strive
for if their very valid concerns are already being addressed by our
courts as to the operation of the law as it is.
Je ne suis pas sûr de vouloir avoir avec elles une longue
discussion des études criminologiques universitaires applicables à
ce projet de loi. Je leur dirais que nous ne devrions pas essayer
d’accroître la complexité de ces lois, si les préoccupations très
valides qu’elles entretiennent sont déjà prises en compte par nos
tribunaux pour ce qui est de l’application du droit.
Senator Meredith: You’re fully comfortable that this committee
can take your testimony as saying you equate it to lifting the
Criminal Code, and I think you’re a very strong man. In terms of
having those particular laws on our books already, we’re always
trying to get to the rights of the victims and how we can best
introduce legislation that will protect them and be a deterrent to
those individuals who would tend to break the law and victimize
innocent individuals like Jordan.
Le sénateur Meredith : Vous pensez vraiment que le comité
peut accepter votre témoignage lorsque vous dites que cela revient
à soulever le Code criminel, et je pense que vous êtes un homme
qui a beaucoup de force. Pour ce qui est de l’idée que ces lois
existent déjà, nous essayons toujours de défendre les droits des
victimes et de trouver la meilleure façon de présenter un projet de
loi qui les protégera et dissuadera les personnes qui auraient
tendance à violer la loi et à victimiser des personnes innocentes
comme Jordan.
Mr. Spratt: I don’t think this law will act as a deterrent. One of
the consequences of this law is it can increase complexity and
costs down the road. Of course, there’s a finite amount of money
that we have to invest in policing, justice and the courts. If this
complexity increases costs, perhaps for no substantial benefit, I
would say perhaps those resources could be directed into an
increased police presence, targeted policing, which actually does
reduce criminal offences, or be directed to the very important
issue of victim services and making sure there are resources for
victims.
M. Spratt : Je ne pense pas que cette loi aura un effet dissuasif.
Une des conséquences qu’elle aura sera d’augmenter la complexité
du droit et les coûts de mise en œuvre. Nous savons bien sûr que
les sommes dont nous disposons pour investir dans les services de
police, la justice et les tribunaux ne sont pas inépuisables. Si cette
complexité augmente les coûts, peut-être en n’apportant aucun
avantage réel, je dirais qu’il serait peut-être préférable d’affecter
ces ressources à une augmentation de la présence policière, à
cibler les services policiers, ce qui aura pour effet de réduire
vraiment les infractions pénales ou d’être affectées à un aspect très
important, celui des services aux victimes et de veiller à ce qu’il
existe des ressources pour elles.
Senator Baker: I have a short question to understand exactly
where Mr. Spratt is coming from.
Le sénateur Baker : J’aimerais poser une brève question pour
savoir exactement ce que veut dire M. Spratt.
Do you recall reading a recent case, last year, by a provincial
court judge, Fradsham, who summarized the law as you put it
here today?
Vous souvenez-vous avoir lu une décision récente, l’année
dernière, rendue par un juge de la cour provinciale, Fradsham, qui
a résumé le droit comme vous l’avez exposé ici aujourd’hui?
6:44
Legal and Constitutional Affairs
3-4-2014
Mr. Spratt: I have seen the case. I didn’t review it before I
came.
M. Spratt : J’ai lu la décision. Je ne l’ai pas revue avant de
venir.
Senator Baker: He says exactly what you are saying. Although
Fradsham is only a provincial judge, he stands out as one of the
best at summarizing the law.
Le sénateur Baker : Il dit exactement ce que vous dites.
Fradsham n’est qu’un juge provincial, mais je pense que c’est lui
qui a le mieux réussi à résumer le droit sur cette question.
Your main point is this: Down the road, what you’re
suggesting to this committee is that somebody may be convicted
of an offence under 130, and in the sentencing under 130, may be
subjected to additional sentencing on the basis of an offence that
was not proven, an offence where there was no evidence that the
person committed the offence, therefore violating the principle of
being sentenced for an offence that the person did not commit.
Votre principal argument est le suivant : vous affirmez au
comité qu’un accusé pourrait être déclaré coupable d’une
infraction aux termes de l’article 130 et que pour imposer la
peine relative à l’article 130, il pourrait faire l’objet d’une peine
supplémentaire en se fondant sur une infraction qui n’a pas été
établie, une infraction pour laquelle il n’existe aucune preuve que
l’accusé en question l’ait commise, ce qui va donc à l’encontre du
principe qu’il ne faut pas punir quelqu’un pour une infraction
qu’il n’a pas commise.
Mr. Spratt: That’s certainly a possibility.
M. Spratt : C’est certainement une possibilité.
The Chair: I want to thank both the witnesses for appearing
here today.
Le président : J’aimerais remercier les deux témoins d’avoir
comparu aujourd’hui.
Mr. Spratt, it’s good to see you again. We always appreciate
your contribution.
Monsieur Spratt, il est agréable de vous revoir. Nous
apprécions toujours votre contribution.
Superintendent, it’s good of you to travel here to assist the
committee today. We very much appreciate it.
Monsieur le surintendant, je vous remercie d’être venu de loin
pour aider le comité aujourd’hui. Nous l’apprécions beaucoup.
Committee, we are going to conclude on that note. We believe
we’re going to be deep into the issue of Bill C-23 next week with
the pre-study. Senator Frum will be sponsoring that legislation.
Mesdames et messieurs les membres du comité, nous allons
conclure sur cette note. Je pense que nous allons nous plonger
dans l’étude du projet de loi C-23 la semaine prochaine avec
l’étude préliminaire. La sénatrice Frum va parrainer ce projet de
loi.
I want to remind steering committee members that we will be
meeting following the conclusion of this. I just wanted to bring
our members up to date.
Je tiens à rappeler aux membres du comité de direction qu’il y
aura une réunion après la fin de celle-ci. Je voulais simplement le
rappeler à nos membres.
I would remind you that if the motion is adopted, it includes
authorization to sit, and that schedule of hearings will be
determined by the steering committee. The clerk will be advising
you of what that will look like, but I want to assure you that if it is
adopted we’re looking at a very busy week prior to the break.
Je vous rappelle que, si la motion est adoptée, elle accorde
l’autorisation de siéger et que l’horaire des séances sera établi par
le comité de direction. La greffière vous dira la forme que cela
prendra, mais je peux vous garantir que, si cet horaire est adopté,
la semaine qui va précéder le congé sera très occupée.
With respect to clause-by-clause study of this legislation,
hopefully we can deal with it in a timely way. That’s something
that the steering committee can determine, and we’ll try to get it
before the committee as quickly as possible.
Pour ce qui est de l’étude article par article du projet de loi,
j’espère que nous pourrons le faire rapidement. C’est une question
que le comité de direction peut trancher et nous essayerons de la
soumettre au comité le plus rapidement possible.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
3-4-2014
Affaires juridiques et constitutionnelles
6:45
APPENDIX A:
ANNEXE A :
Witnesses who appeared before the Standing Senate
Committee on Legal and Constitutional Affairs during its
examination on Bill S-12, An Act to amend the Statutory
Instruments Act and to make consequential amendments to the
Statutory Instruments Regulations, during the 1st session of the
41st Parliament
Témoins ayant comparu devant le Comité sénatorial
permanent des affaires juridiques et constitutionnelles à
l’occasion de son étude sur le projet de loi S 12, Loi modifiant
la Loi sur les textes réglementaires et le Règlement sur les
textes réglementaires en conséquence, lors de la 1ere session de la
41e législature
. .The Honourable Robert Nicholson, P.C., M.P., Minister of
Justice and Attorney General of Canada
. L’honorable Robert Nicholson, C.P., député, ministre de la
Justice et procureur général du Canada
. Philippe Hallée, Deputy Chief Legislative Counsel, Justice
Canada
. Philippe Hallée, premier conseiller législatif adjoint,
ministère de la Justice Canada
. John Mark Keyes, Chief Legislative Counsel, Justice
Canada
. John Mark Keyes, premier conseiller législatif, ministère de
la Justice Canada
. Robert White, Director of Regulatory Affairs, Consumer
Health Products Canada
. Robert White, directeur des Affaires réglementaires,
Produits de santé consommateurs du Canada
. John Walter, Chief Executive Officer, Standards Council of
Canada
. John Walter, directeur général, Conseil canadien des normes
. Michel Girard, Vice President, Policy and Stakeholder
Relations, Standards Council of Canada
. Michel Girard, vice-président, Politiques et relations avec les
intervenants, Conseil canadien des normes
APPENDIX B:
ANNEXE B :
Briefs and supplementary documents submitted to the
Standing Senate Committee on Legal and Constitutional Affairs
during its examination on Bill S-12, An Act to amend the
Statutory Instruments Act and to make consequential
amendments to the Statutory Instruments Regulations, during
the 1st session of the 41st Parliament
Mémoires et documents supplémentaires soumis au Comité
sénatorial permanent des affaires juridiques et constitutionnelles à
l’occasion de son étude sur le projet de loi S 12, Loi modifiant
la Loi sur les textes réglementaires et le Règlement sur les
textes réglementaires en conséquence, lors de la 1ere session de la
41e législature
. Brief from Consumer Health Products Canada
. Mémoire de Produits de santé consommateurs du Canada
. Brief and supplementary documents from the Standing Joint
Committee on the Scrutiny of Regulations
. Mémoire et documents supplémentaires du Comité mixte
permanent sur l’examen de la réglementation
. Brief from Standards Council of Canada
. Mémoire du Conseil canadien des normes
. Response to questions taken on notice from Justice Canada
. Réponse à des questions prises en note par le ministère de la
Justice Canada
. Briefing Notes and Legislative Summary, prepared by the
Library of Parliament
. Notes d’information et résumé législatif produits par la
Bibliothèque du Parlement
WITNESSES
TÉMOINS
Wednesday, April 2, 2014
Le mercredi 2 avril 2014
Justice Canada:
Justice Canada :
Philippe Hallée, Chief Legislative Counsel;
Philippe Hallée, premier conseiller législatif;
Patricia Pledge, Senior Counsel, Advisory and Development
Services Section.
Patricia Pledge, avocate-conseil, Section des services consultatifs et
du perfectionnement.
Thursday, April 3, 2014
Earl Dreeshen, Member of Parliament for Red Deer, sponsor of the
bill
As individuals:
Le jeudi 3 avril 2014
Earl Dreeshen, député de Red Deer, parrain du projet de loi.
À titre personnel :
Laurie Long;
Laurie Long;
Jordan Long.
Jordan Long.
Criminal Lawyers’ Association:
Michael Spratt, Representative.
Calgary Police Service:
Kevan Stuart, Superintendent.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Criminal Lawyers’ Association :
Michael Spratt, représentant.
Service de police de Calgary :
Kevan Stuart, surintendant.
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising