Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14-15
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014-2015
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
National Finance
Finances nationales
Chair:
The Honourable JOSEPH A. DAY
Président :
L’honorable JOSEPH A. DAY
Wednesday, February 18, 2015
Tuesday, February 24, 2015
Wednesday, February 25, 2015
Le mercredi 18 février 2015
Le mardi 24 février 2015
Le mercredi 25 février 2015
Issue No. 27
Fascicule nº 27
Nineteenth meeting:
Dix-neuvième réunion :
Expenditures set out in the Main Estimates
for the fiscal year ending March 31, 2015
Dépenses prévues dans le Budget principal des dépenses
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015
and
et
First and second meetings:
Première et deuxième réunions :
Supplementary Estimates (C) for
the fiscal year ending March 31, 2015
Étude du Budget supplémentaire des dépenses (C)
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
51918-51935-51944
STANDING SENATE COMMITTEE ON
NATIONAL FINANCE
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
FINANCES NATIONALES
The Honourable Joseph A. Day, Chair
Président : L’honorable Joseph A. Day
The Honourable Larry W. Smith (Saurel), Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Larry W. Smith (Saurel)
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Bellemare
* Carignan, P.C.
(or Martin)
Chaput
* Cowan
(or Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, P.C.
Mockler
Rivard
Wallace
Bellemare
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
Chaput
* Cowan
(ou Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, C.P.
Mockler
Rivard
Wallace
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Eaton replaced the Honourable
Senator Stewart Olsen (February 24, 2015).
L’honorable sénatrice Eaton a remplacé l’honorable
sénatrice Stewart Olsen (le 24 février 2015).
The Honourable Senator Mockler replaced the Honourable
Senator Tkachuk (February 24, 2015).
L’honorable sénateur Mockler a remplacé l’honorable
sénateur Tkachuk (le 24 février 2015).
The Honourable Senator Stewart Olsen replaced the Honourable
Senator Eaton (February 23, 2015).
L’honorable sénatrice Stewart Olsen a remplacé l’honorable
sénatrice Eaton (le 23 février 2015).
The Honourable Senator Tkachuk replaced the Honourable
Senator Mockler (February 23, 2015).
L’honorable sénateur Tkachuk a remplacé l’honorable
sénateur Mockler (le 23 février 2015).
The Honourable Senator Smith (Saurel) replaced the Honourable
Senator Lang (February 23, 2015).
L’honorable sénateur Smith (Saurel) a remplacé l’honorable
sénateur Lang (le 23 février 2015).
The Honourable Senator Lang replaced the Honourable
Senator Smith (Saurel) (February 18, 2015).
L’honorable sénateur Lang a remplacé l’honorable
sénateur Smith (Saurel) (le 18 février 2015).
The Honourable Senator Mockler replaced the Honourable
Senator Maltais (February 5, 2015).
L’honorable sénateur Mockler a remplacé l’honorable
sénateur Maltais (le 5 février 2015).
The Honourable Senator Bellemare replaced the Honourable
Senator Boisvenu (February 5, 2015).
L’honorable sénatrice Bellemare a remplacé l’honorable
sénateur Boisvenu (le 5 février 2015).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
25-2-2015
Finances nationales
27:3
ORDRE DE RENVOI
ORDER OF REFERENCE
Extract from the Journals of the Senate, Thursday,
February 19, 2015:
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 19 février 2015 :
Avec le consentement du Sénat,
With leave of the Senate,
The Honourable Senator Martin moved, seconded by the
Honourable Senator Marshall:
L’honorable sénatrice Martin propose, appuyée par
l’honorable sénatrice Marshall,
That the Standing Senate Committee on National
Finance be authorized to examine and report upon the
expenditures set out in the Supplementary Estimates (C) for
the fiscal year ending March 31, 2015, with the exception of
Library of Parliament Vote 1c.
Que le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit autorisé à étudier, afin d’en faire rapport,
les dépenses prévues dans le Budget supplémentaire des
dépenses (C) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015, à
l’exception du crédit 1c de la Bibliothèque du Parlement.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat intérimaire,
Charles Robert
Interim Clerk of the Senate
27:4
National Finance
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Wednesday, February 18, 2015
(78)
OTTAWA, le mercredi 18 février 2015
(78)
[English]
25-2-2015
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m., in room 9, Victoria Building, the chair,
the Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales
se réunit aujourd’hui, à 18 h 45, dans la salle 9 de l’édifice
Victoria, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable
Senators Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein,
Hervieux-Payette, P.C., Lang, Mockler, Rivard and Wallace (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, HervieuxPayette, C.P., Lang, Mockler, Rivard et Wallace (10).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, March 5, 2014, the committee continued its
examination of the Main Estimates for the fiscal year ending
March 31, 2015. (For complete text of the order of reference,
see proceedings of the committee, Issue No. 8.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mercredi 5 mars 2014, le comité poursuit son étude du
Budget principal des dépenses pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule nº 8 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Federal Economic Development Agency for Southern Ontario:
Agence fédérale de développement économique pour
le Sud de l’Ontario :
Susan Anzolin, Chief Financial Officer, Corporate Services
Branch;
Susan Anzolin, dirigeante principale des finances, Direction
générale des services ministériels;
Alain Beaudoin, Vice President, Policy, Partnerships &
Performance Management.
Alain Beaudoin, vice-président, Politiques, partenariats et
gestion du rendement.
Canadian Northern Economic Development Agency:
Agence canadienne de développement économique du Nord :
Janet King, President;
Janet King, présidente;
Mitch Bloom, Vice President;
Mitch Bloom, vice-président;
Yves Robineau, Chief Financial Officer.
Yves Robineau, dirigeant principal des finances.
Ms. King made a statement and, together with Mr. Bloom and
Mr. Robineau, answered questions.
Mme King fait une déclaration puis, avec MM. Bloom et
Robineau, répond aux questions.
Ms. Anzolin made a statement and, together with
Mr. Beaudoin, answered questions.
Mme Anzolin fait une déclaration puis, avec M. Beaudoin,
répond aux questions.
At 8:24 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 20 h 24, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
25-2-2015
Finances nationales
OTTAWA, Tuesday, February 24, 2015
(79)
[English]
27:5
OTTAWA, le mardi 24 février 2015
(79)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 9:33 a.m., in room 9, Victoria Building, the chair,
the Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales
se réunit aujourd’hui, à 9 h 33, dans la salle 9 de l’édifice
Victoria, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C.,
Rivard, Smith (Saurel), Stewart Olsen, Tkachuk and
Wallace (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P.,
Rivard, Smith (Saurel), Stewart Olsen, Tkachuk et Wallace (10).
In attendance: Raphaëlle Deraspe and Sylvain Fleury,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Raphaëlle Deraspe et Sylvain Fleury,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, February 19, 2015, the committee began its
examination of the Supplementary Estimates (C) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 19 février 2015, le comité entreprend son étude du
Budget supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice se
terminant le 31 mars 2015.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Treasury Board of Canada Secretariat:
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Brian Pagan, Assistant Secretary, Expenditure Management
Sector;
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion
des dépenses;
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure
Management Sector;
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion
des dépenses;
Darryl Sprecher, Senior Director, Expenditure Management
Sector.
Darryl Sprecher, directeur principal, Secteur de la gestion
des dépenses.
Employment and Social Development Canada:
Emploi et Développement social Canada :
Alain P. Séguin, Chief Financial Officer;
Alain P. Séguin, dirigeant principal des finances;
Alexis Conrad, Director General, Temporary Foreign Workers
Program, Skills and Employment Branch;
Alexis Conrad, directeur général, Programme des travailleurs
étrangers temporaires, Direction générale des compétences
et de l’emploi;
Dominique La Salle, Director General, Seniors and Pensions
Policy Secretariat;
Dominique La Salle, directeur général, Secrétariat des
politiques sur les aînés et les pensions;
Gail Johnson, Assistant Deputy Minister, Learning Branch.
Gail Johnson, sous-ministre adjointe, Direction générale de
l’apprentissage.
National Defence:
Défense nationale :
Claude Rochette, Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer, Finance and Corporate Services;
Claude Rochette, sous-ministre adjoint et dirigeant principal
des finances, Finances et services du ministère;
Major-General John Madower, Chief of Program;
Major-général John Madower, chef de programme;
Edison Stewart, Assistant Deputy Minister, Public Affairs;
Edison Stewart, sous-ministre adjoint, Affaires publiques;
Jaime Pitfield, Assistant Deputy Minister, Infrastructure and
Environment.
Jaime Pitfield, sous-ministre adjoint, Infrastructure et
environnement.
Mr. Pagan made a statement and, together with Ms. Santiago
and Mr. Sprecher, answered questions.
M. Pagan fait une déclaration puis, avec Mme Santiago et
M. Sprecher, répond aux questions.
At 10:38 a.m., the committee suspended.
À 10 h 38, la séance est suspendue.
27:6
National Finance
At 10:43 a.m., the committee resumed.
25-2-2015
À 10 h 43, la séance reprend.
Mr. Séguin made a statement and, together with Ms. Johnson,
Mr. La Salle and Mr. Conrad, answered questions.
M. Séguin fait une déclaration puis, avec Mme Johnson,
M. La Salle et M. Conrad, répond aux questions.
Mr. Rochette made a statement and, together with
Major-General Madower, Mr. Stewart and Mr. Pitfield,
answered questions.
M. Rochette fait une déclaration puis, avec le major-général
Madower, M. Stewart et M. Pitfield, répond aux questions.
At 11:36 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 11 h 36, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, February 25, 2015
(80)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 25 février 2015
(80)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:47 p.m., in room 9, Victoria Building, the chair,
the Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales
se réunit aujourd’hui, à 18 h 47, dans la salle 9 de l’édifice
Victoria, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C., Mockler,
Rivard, Smith (Saurel) and Wallace (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P., Mockler,
Rivard, Smith (Saurel) et Wallace (8).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, February 19, 2015, the committee continued its
examination of the Supplementary Estimates (C) for the
fiscal year ending March 31, 2015.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 19 février 2015, le comité poursuit son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Foreign Affairs, Trade and Development Canada:
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada :
Arun Thangaraj, Acting Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer;
Arun Thangaraj, sous-ministre adjoint intérimaire et dirigeant
principal des finances;
Lauren Webster, Director of Financial Management,
Corporate Planning, Finance and Information Branch.
Lauren Webster, directrice de la gestion financière, Direction
de la planification ministérielle, des finances et des
technologies de l’information.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada :
Paul Thoppil, Chief Financial Officer;
Paul Thoppil, dirigeant principal des finances;
Sheilagh Murphy, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Regional Operations;
Sheilagh Murphy, sous-ministre adjointe principale par
intérim, Opérations régionales;
Stephen Van Dine, Assistant Deputy Minister, Northern
Affairs;
Stephen Van Dine, sous-ministre adjoint, Affaires du Nord;
Marla Israel, Director General, Social Policy and Programs
Branch.
Marla Israel, directrice générale, Direction générale de la
politique sociale et des programmes.
Public Works and Government Services Canada:
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister, Parliamentary
Precinct Branch;
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe, Direction générale de
la Cité parlementaire;
25-2-2015
Finances nationales
27:7
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch;
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction
générale des finances et de l’administration;
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real
Property Branch.
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction
générale des biens immobiliers;
Agence de la santé publique du Canada :
Public Health Agency of Canada:
Carlo Beaudoin, Chief Financial Officer;
Carlo Beaudoin, dirigeant principal des finances;
Dr. Theresa Tam, Deputy Chief Public Health Officer and
Branch Head, Health Security Infrastructure Branch.
Dre Theresa Tam, sous-administratrice en chef de la santé
publique et chef de la Direction générale de l’infrastructure
de sécurité sanitaire.
Services partagés Canada :
Shared Services Canada:
Elizabeth Tromp, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Corporate Services, and Chief Financial Officer;
Elizabeth Tromp, sous-ministre adjointe principale intérimaire,
Services ministériels, et dirigeante principale des finances;
Kevin Radford, Senior Assistant Deputy Minister, Operations.
Kevin Radford, sous-ministre adjoint principal, Opérations.
Mr. Thangaraj made a statement and, together with
Ms. Webster, answered questions.
M. Thangaraj fait une déclaration puis, avec Mme Webster,
répond aux questions.
Mr. Thoppil made a statement and, together with
Ms. Murphy, Mr. Van Dine and Ms. Israel, answered questions.
M. Thoppil fait une déclaration puis, avec Mme Murphy,
M. Van Dine et Mme Israel, répond aux questions.
At 7:52 p.m., the committee suspended.
À 19 h 52, la séance est suspendue.
At 7:55 p.m., the committee resumed.
À 19 h 55, la séance reprend.
Mr. Lakroni made a statement and, together with
Mr. Mongeau and Ms. Chahwan, answered questions.
M. Lakroni fait une déclaration puis, avec M. Mongeau et
Mme Chahwan, répond aux questions.
Dr. Tam made a statement and, together with Mr. Beaudoin,
answered questions.
La dre Tam fait une déclaration puis, avec M. Beaudoin,
répond aux questions.
Ms. Tromp made a statement and, together with Mr. Radford,
answered questions.
Mme Tromp fait une déclaration puis, avec M. Radford,
répond aux questions.
At 8:51 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 20 h 51, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Jodi Turner
Clerk of the Committee
27:8
National Finance
25-2-2015
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Wednesday, February 18, 2015
OTTAWA, le mercredi 18 février 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m. to examine the expenditures set out in the
Main Estimates for the fiscal year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales
se réunit aujourd’hui, à 18 h 45, pour étudier les dépenses
prévues dans le Budget principal des dépenses pour l’exercice se
terminant le 31 mars 2015.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[English]
The Chair: Welcome to this meeting of the Standing Senate
Committee on National Finance.
[Translation]
Honourable senators, this evening, we will continue our study
on the expenditures set out in the Main Estimates for the
fiscal year ending March 31, 2015.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
Le président : Bienvenue à cette séance du Comité sénatorial
permanent des finances nationales.
[Français]
Honorables sénatrices et sénateurs, ce soir, nous allons
poursuivre notre étude du Budget principal des dépenses pour
l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
We study the Main Estimates throughout the year and produce
a final report at the end of the fiscal year. As honourable senators
will know, the end of the fiscal year is coming up pretty quickly.
I’m sure our witnesses will say they’ve been working night and
day on the estimates for next year. We may well see you back for
that particular occasion; but we would like to finish up the work
— and this is probably our last meeting — on the Main Estimates
for this fiscal year. I know we’re already starting our report.
Tout au long de l’année, nous étudions les Budgets principaux
des dépenses avant de produire un rapport en fin d’exercice. Je
n’apprends rien à personne en vous disant que la fin du présent
exercice financier approche à grands pas. Je suis persuadé que nos
témoins pourraient nous dire qu’ils travaillent jour et nuit au
budget de l’an prochain. Il est fort possible que nous vous
revoyions à ce moment-là, mais nous voulons d’abord terminer le
travail — et c’est sans doute notre dernière réunion à ce sujet —
sur les budgets principaux des dépenses pour le présent exercice.
Notre rapport est d’ailleurs déjà en cours de rédaction.
For the last two meetings, we have been dealing with
development agencies and will continue with that this evening.
When we finish this evening’s session, honourable senators will
know that one development agency, northern Ontario, which is
part of Industry Canada, will remain to speak to on another
occasion. We’d like to think we got all the important ones here
this evening and at the last meeting.
Nous avons consacré nos deux dernières séances aux agences
de développement et c’est ce que nous allons faire également ce
soir. À l’issue de la présente réunion, il nous restera à voir les gens
de FedNor, l’Agence de développement pour le nord de l’Ontario,
qui relève d’Industrie Canada. Disons que nous avons gardé les
plus importantes pour la séance de ce soir et la dernière que nous
tiendrons.
This evening we are pleased to welcome officials from two of
our economic development agencies. From the Canadian
Northern Economic Development Agency, we welcome Janet
King, President; Mitch Bloom, Vice President; and Yves
Robineau, Chief Financial Officer.
Nous avons donc le plaisir d’accueillir ce soir les représentants
de deux de nos agences de développement économique. Nous
souhaitons la bienvenue à Janet King, présidente; Mitch Bloom,
vice-président; et Yves Robineau, dirigeant principal des finances,
de l’Agence canadienne de développement économique du Nord.
From the Federal Economic Development Agency for
Southern Ontario, we welcome Susan Anzolin, Chief Financial
Officer, Corporate Services Branch; and Alain Beaudoin, Vice
President, Policy, Partnerships & Performance Management.
Et de l’Agence fédérale de développement économique pour le
Sud de l’Ontario, nous accueillons Susan Anzolin, dirigeante
principale des finances, Direction générale des services
ministériels; et Alain Beaudoin, vice-président, Politiques,
partenariats et gestion du rendement.
I would propose that we go north first, if that’s okay, and then
we’ll come back to the development agency for southern Ontario.
Ms. King, you have the floor.
Si personne n’y voit d’objection, je proposerais que nous
débutions par le Nord avant de poursuivre avec l’Agence de
développement pour le Sud de l’Ontario. Madame King, vous
avez la parole.
Janet King, President, Canadian Northern Economic
Development Agency: Thank you, Mr. Chair. My name is Janet
King and I am the President of CanNor, the Canadian Northern
Janet King, présidente, Agence canadienne de développement
économique du Nord : Merci, monsieur le président. Je m’appelle
Janet King et je suis présidente de CanNor, l’Agence canadienne
25-2-2015
Finances nationales
27:9
Economic Development Agency. As noted, I have with me my
colleagues, Mitch Bloom, Vice President; and Yves Robineau,
Chief Financial Officer.
de développement économique du Nord. Comme on vous l’a
indiqué, je suis accompagnée de M. Mitch Bloom, vice-président;
et de M. Yves Robineau, dirigeant principal des finances.
We’re very pleased to have the opportunity to speak to the
committee on the topic of our 2014-15 Main Estimates and about
CanNor’s mandate to advance economic development in
Canada’s three territories.
Nous sommes très heureux d’avoir l’occasion de nous adresser
au comité au sujet du Budget principal des dépenses de 2014-2015
et du mandat de CanNor consistant à promouvoir le
développement économique dans les trois territoires du Canada.
CanNor is a relatively young regional development agency
created just over five years ago and is the only federal government
department headquartered in the North. The agency’s mandate is
to foster a diversified, sustainable and dynamic economy in the
North.
CanNor est une agence de développement régional
relativement jeune créée il y a seulement un peu plus de cinq
ans, et elle est la seule organisation du gouvernement fédéral dont
le siège social se trouve dans le Nord. Le mandat de l’agence
consiste à favoriser une économie diversifiée, durable et
dynamique dans le Nord canadien.
The 2014-15 Main Estimates for the agency totaled
$30.9 million, with an additional $21.6 million provided
through Supplementary Estimates (A) and (B), increasing the
total appropriation to $52.5 million and about 90 planned
positions. This compares to $50.8 million in actual spending in
fiscal year 2013-14.
Le Budget principal des dépenses de 2014-2015 s’élevait pour
l’agence à 30,9 millions de dollars, en plus d’un montant
supplémentaire de 21,6 millions de dollars fourni dans le cadre
des budgets supplémentaires des dépenses (A) et (B), ce qui a
porté les crédits totaux à 52,5 millions de dollars et l’effectif prévu
à environ 90 postes. À titre comparatif, les dépenses réelles ont été
de 50,8 millions de dollars en 2013-2014.
[Translation]
[Français]
The agency delivers on its mandate through funding programs;
the services of the Northern Projects Management Office; through
policy, research and advocacy; and by working alongside our
partners.
L’agence s’acquitte de sa mission en offrant des programmes de
financement, en fournissant des services par l’intermédiaire du
Bureau de gestion des projets nordiques, en menant des activités
sur le plan des politiques, de la recherche et de la défense des
intérêts, et en travaillant de pair avec ses partenaires.
CanNor currently has 78 staff across our four offices. Nearly
70 per cent of our employees work out of our three northern
offices, located in the territorial capitals.
CanNor compte actuellement un effectif de 78 employés postés
dans ses quatre bureaux. Près de 70 p. 100 de nos employés
travaillent dans nos trois bureaux du Nord qui sont situés dans les
capitales territoriales.
The agency delivers its programs and services based on our
program alignment architecture, which has two main program
areas: economic development, and policy and alignment.
L’agence fournit ses programmes et ses services en fonction de
son architecture d’alignement des programmes qui compte deux
secteurs de programme principaux : le développement
économique ainsi que la politique et l’harmonisation.
To foster economic development, CanNor seeks to strengthen
northern businesses and build capacity in communities to help
create conditions for success. CanNor has two key contribution
programs to advance economic development.
Pour favoriser le développement économique, CanNor cherche
à appuyer les entreprises du Nord et à accroître les capacités des
collectivités pour les aider à créer les conditions de la réussite.
CanNor dispose de deux programmes de contribution qui visent à
stimuler le développement économique.
[English]
The first is Strategic Investments in Northern Economic
Development, SINED, which was renewed in Budget 2014 for
$40 million over two years through Supplementary Estimates (A).
This program focuses on improving key sectors of the economy,
economic diversification and improving participation in the
economy.
[Traduction]
Il y a d’abord le programme Investissements stratégiques dans
le développement économique du Nord (ISDEN) dont le
financement a été renouvelé dans le budget de 2014 pour une
somme de 40 millions de dollars sur deux ans. Ces fonds ont été
attribués dans le cadre du Budget supplémentaire des
dépenses (A). Ce programme met l’accent sur l’amélioration de
secteurs clés de l’économie, la diversification économique et
l’accroissement de la participation à l’économie.
27:10
National Finance
25-2-2015
The second is the Northern Aboriginal Economic
Opportunities Program, or NAEOP, which was streamlined in
April 2014 to focus on Aboriginal economic opportunities. It has
an allocation of $10.8 million annually to support Aboriginal
business development, as well as community planning and
capacity building.
En second lieu, il y a le Programme d’opportunités
économiques pour les Autochtones du Nord (POEAN) que l’on
a rationalisé en avril 2014 afin de l’orienter principalement sur les
possibilités économiques. Le programme est doté d’une enveloppe
annuelle de 10,8 millions de dollars pour appuyer le
développement des entreprises autochtones ainsi que la
planification communautaire et le développement des capacités.
In addition, CanNor is investing $27 million over five years for
the Northern Adult Basic Education Program, which is delivered
by the three northern colleges to improve basic literacy in order to
better position northerners to participate in the labour market.
De plus, CanNor investit 27 millions de dollars sur cinq ans
dans le Programme d’éducation de base des adultes du Nord, qui
est dispensé par les trois collèges du Nord dans le but d’améliorer
l’alphabétisation de base en vue de mieux préparer les résidents du
Nord à participer au marché du travail.
Since 2009, CanNor has invested over $208 million in over
950 projects to advance economic development across the North.
In 2014-15, every dollar invested by CanNor has leveraged an
additional $2.22 in investments in shared priorities from partners.
Depuis 2009, CanNor a investi plus de 208 millions de dollars
dans plus de 950 projets destinés à favoriser le développement
économique partout dans le Nord. En 2014-2015, chaque dollar
investi par CanNor a produit des investissements supplémentaires
de 2,22 $ de la part des partenaires.
The second program area is policy and alignment. This activity
includes research and analysis to develop effective policies and
programs. It also supports our engagement efforts, including
working with project proponents, and engaging territorial
governments and Aboriginal organizations to align our efforts
and to invest in shared priorities, as well as the Northern Projects
Management Office’s, NPMO, role in coordinating federal
regulatory efforts and Crown consultations.
Le deuxième secteur de programme est la politique et
l’harmonisation. Ce domaine d’activité comprend les travaux de
recherche et d’analyse nécessaires à la formulation de politiques et
de programmes efficaces. Il soutient aussi nos efforts de
mobilisation notamment en ce qui concerne notre travail mené
en collaboration avec les promoteurs de projets; notre action
auprès des gouvernements territoriaux et des organisations
autochtones en vue de concerter nos efforts et d’investir dans
nos priorités communes; et le rôle du Bureau de gestion des
projets nordiques (BGPN) dans la coordination des efforts de
réglementation fédéraux et les consultations menées par la
Couronne.
The Northern Projects Management Office works with
industry, communities and government partners to advance
resource development across the North. NPMO is currently
working with over 30 companies to shepherd resource projects
through the regulatory process. These projects represent a
potential for $22.2 billion in capital investment and over
10,000 operating jobs in the North. Through its systematic
coordination and engagement with stakeholders, Aboriginal
organizations and other levels of government, NPMO has set
aggressive service standards to advance resource projects through
the regulatory system and, so far, has met these standards
100 per cent of the time.
Le Bureau de gestion des projets nordiques travaille de concert
avec l’industrie, les collectivités et les partenaires du
gouvernement pour favoriser le développement des ressources
partout dans le Nord. Le BGPN collabore actuellement avec plus
de 30 sociétés pour piloter des projets de développement des
ressources en vue de les faire cheminer dans le processus
réglementaire. Ces projets offrent un potentiel de 22,2 milliards
de dollars d’investissements en capitaux et de plus de
10 000 postes d’exécution dans le Nord. Grâce à son travail
systématique de coordination et de mobilisation mené avec les
intervenants, les organisations autochtones et les autres ordres de
gouvernement, le BGPN a défini des normes de service
rigoureuses pour le cheminement des projets de développement
des ressources dans le système réglementaire, et il a jusqu’ici
respecté ces normes dans tous les cas.
[Translation]
Under its Community Readiness Initiative, the agency is taking
an innovative community consultation approach to help
northerners prepare and plan in advance of resource
development to better manage the socio-economic impacts from
the development. This two-year initiative, which received funding
through the Strategic Partnership Initiative at Aboriginal Affairs
[Français]
Dans le cadre de son initiative de préparation des collectivités,
l’agence privilégie une approche innovatrice en matière de
consultation des collectivités pour aider les résidents du Nord à
mieux se préparer à assurer une planification du développement
des ressources qui permettra de mieux gérer les incidences
socioéconomiques du développement. Cette initiative de deux
25-2-2015
Finances nationales
27:11
and Northern Development, is being piloted in six communities in
Nunavut and the Northwest Territories, and we’ll soon be
launching it in the Yukon, as well.
ans, qui a obtenu du financement dans le cadre de l’Initiative sur
les partenariats stratégiques du ministère des Affaires autochtones
et du Développement du Nord, est mise à l’essai à l’heure actuelle
dans six collectivités au Nunavut et dans les Territoires du
Nord-Ouest, et elle sera bientôt lancée ou Yukon.
Together, all of these efforts support the agency’s
organizational priorities for 2014-15 to strengthen the northern
economy, including focusing on key relationships, and to advance
responsible resource development in the North.
Ensemble, tous ces efforts visent à appuyer les priorités
organisationnelles de l’agence pour 2014-2015 qui consistent à
renforcer l’économie du Nord, notamment en misant sur les
relations clés et en favorisant le développement responsable des
ressources dans le Nord.
Recognizing that CanNor is still maturing as an organization,
the agency also remains focussed on ensuring that we have solid
financial and human resources, and business processes in place
and aligned to deliver on our mandate.
Étant donné que CanNor est encore une organisation
relativement nouvelle et en cours d’évolution, l’agence doit aussi
veiller à avoir en place des ressources financières et humaines et
des processus opérationnels solides qui cadrent bien avec son
mandat.
[English]
[Traduction]
We have systematically addressed all of the recommendations
made in the Auditor General’s 2014 spring report. Almost all are
completed, and we are on track to increase our staff complement
at our headquarters in Iqaluit, as committed. We are also learning
to integrate performance measures in our business practices and
decisions. For example, following improvement to our internal
business processes, complete project applications are being
acknowledged within 10 days over 93 per cent of the time, and
project approvals are occurring within service standards nearly
90 per cent of the time.
Nous avons systématiquement donné suite à toutes les
recommandations formulées dans le rapport du printemps 2014
du vérificateur général. La plupart ont déjà été mises en œuvre, et
nous nous employons actuellement à augmenter nos effectifs à
notre administration centrale d’Iqaluit, comme nous nous
sommes engagés à le faire. Nous nous efforçons aussi d’intégrer
des mesures de rendement à nos pratiques opérationnelles et à nos
processus décisionnels. Par exemple, grâce aux améliorations
apportées à nos processus opérationnels internes, nous sommes
maintenant en mesure d’accuser réception des demandes de projet
complètes dans un délai de 10 jours plus de 93 p. 100 du temps, et
nous pouvons aussi procéder aux approbations des projets
conformément aux normes de service dans près de 90 p. 100 des
cas.
CanNor is committed to delivering effective and efficient
programs and services for northerners that respond to the unique
economic opportunities and challenges in Canada’s North.
CanNor est résolue à fournir aux résidents du Nord des
programmes et des services efficaces qui sont adaptés aux
possibilités et aux défis tout particuliers du Nord canadien.
Thank you. I would be pleased to take any questions.
[Translation]
I would be pleased to take questions.
[English]
The Chair: Thank you very much. That’s quite detailed and I’m
sure will stimulate some questions, but we will go on to the other
development agency, southern Ontario, first. Ms. Anzolin, you
have the floor.
[Translation]
Susan Anzolin, Chief Financial Officer, Corporate Services
Branch, Federal Economic Development Agency for Southern
Ontario: Good evening Mr. Chair and esteemed committee
members. My colleague, Alain Beaudoin, and I appreciate this
Merci, monsieur le président.
[Français]
Je serai heureuse de répondre à vos questions.
[Traduction]
Le président : Merci beaucoup. Voilà un exposé très détaillé qui
suscitera assurément quelques questions, mais écoutons d’abord
ce qu’ont à nous dire les représentants de notre autre agence de
développement, celle pour le Sud de l’Ontario. Madame Anzolin,
vous avez la parole.
[Français]
Susan Anzolin, dirigeante principale des finances, Direction
générale des services ministériels, Agence fédérale de développement
économique pour le Sud de l’Ontario : Bonsoir, monsieur le
président, mesdames et messieurs les membres du comité. Mon
27:12
National Finance
opportunity to appear before you representing the Federal
Economic Development Agency for Southern Ontario,
commonly known as FedDev Ontario.
[English]
My remarks today will focus on three things: a brief overview
of FedDev Ontario’s successes in its first five years;
FedDev Ontario’s efforts to build on the successes of the first
five years with its renewed mandate; and the importance of
creating strong partnerships across southern Ontario to drive
economic growth and prosperity.
[Translation]
FedDev Ontario was launched in 2009 — a time marked by
global economic challenges, and a time when southern Ontario
was experiencing disproportionate economic hardship.
[English]
25-2-2015
collègue, Alain Beaudoin, et moi-même sommes heureux d’avoir
l’occasion de comparaître devant vous aujourd’hui au nom de
l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de
l’Ontario, communément appelée FedDev Ontario.
[Traduction]
Mes remarques d’aujourd’hui porteront principalement sur
trois choses : les réussites de FedDev Ontario pendant ses
cinq premières années; les efforts déployés par FedDev Ontario
pour renouveler son mandat; et l’importance de créer des
partenariats solides dans tout le Sud de l’Ontario pour favoriser
la croissance économique et la prospérité.
[Français]
FedDev Ontario a été fondé en 2009, une époque marquée par
des difficultés économiques mondiales. Le Sud de l’Ontario
connaissait alors des difficultés économiques disproportionnées.
[Traduction]
Our role has evolved from the early years, wherein we first
injected funding through stimulus projects. We are now investing
in more strategic, long-term projects.
Notre rôle a évolué depuis nos tout débuts alors que nous
injections des fonds dans des projets de stimulation économique.
Nous investissons désormais dans des projets plus stratégiques à
long terme.
In total, over its first five years, FedDev Ontario invested
almost $1.2 billion across southern Ontario.
En tout, pendant ses cinq premières années d’activité,
FedDev Ontario a investi près de 1,2 milliard de dollars dans
l’ensemble du Sud de l’Ontario.
[Translation]
On April 1, 2014, the agency entered into its second mandate
with a renewed commitment to strengthen southern Ontario’s
economic capacity for innovation, entrepreneurship and
collaboration.
[English]
[Français]
Le 1er avril 2014, l’agence a entrepris son deuxième mandat.
Elle a renouvelé son engagement à renforcer la capacité
économique de l’Ontario afin de favoriser l’innovation,
l’entrepreneuriat et la collaboration.
[Traduction]
The Economic Action Plan 2013 provided the agency with
$920 million over five years. As indicated in our Main Estimates,
we have $206.8 million in total funding authorized for this year,
which is a combination of contributions and operating monies.
Le Plan d’action économique de 2013 a doté l’agence de
920 millions de dollars sur cinq ans. Comme l’indique notre
Budget principal des dépenses, en 2014-2015, nous disposons d’un
financement total de 206,8 millions de dollars. Il s’agit d’une
combinaison de subventions et de contributions, et du budget de
fonctionnement.
We consulted recipients and other stakeholders to help to
inform our new programming so that southern Ontario businesses
can compete within an increasingly globalized market, improve
productivity and accelerate innovative ideas and research into the
marketplace.
Pour que les entreprises du Sud de l’Ontario puissent être
concurrentielles malgré la mondialisation accrue du marché, et
pour qu’elles puissent améliorer leur productivité et multiplier les
idées novatrices et la recherche, nous avons consulté les
bénéficiaires ainsi que d’autres intervenants en vue d’orienter
nos nouveaux programmes.
[Translation]
We responded by launching the Southern Ontario Prosperity
Initiatives. This suite of programming includes four elements:
investing in business innovation, investing in business growth and
productivity, investing in commercialization partnerships, and
investing in regional diversification.
[Français]
Nous avons ensuite lancé les initiatives pour la prospérité du
Sud de l’Ontario. Elles comprennent quatre volets : investir dans
l’innovation commerciale, investir dans la croissance et la
productivité des entreprises, investir dans des partenariats de
commercialisation, et investir dans la diversification régionale.
25-2-2015
Finances nationales
[English]
27:13
[Traduction]
In addition, the agency administers the Advanced
Manufacturing Fund, the Eastern Ontario Development
Program, the Community Futures Program and the Economic
Development Initiative.
De plus, l’agence administre le Fonds de fabrication de pointe,
le Programme de développement de l’est de l’Ontario, le
Programme de développement des collectivités et l’Initiative de
développement économique.
We also support Infrastructure Canada by delivering
infrastructure programming in the region.
Nous appuyons également les efforts d’Infrastructure Canada
en assurant la mise en œuvre des programmes d’infrastructure
dans la région.
[Translation]
One of the common elements of all of our programming is
partnerships. Through partnerships, FedDev Ontario helps bring
innovative products and services to market, resulting in economic
growth, job creation, and investment in research and
development.
[English]
Our partnerships with thousands of organizations, including
businesses and communities across southern Ontario, are key to
encouraging continued economic growth. As an example,
southern Ontario manufacturers that export can benefit from
FedDev Ontario’s recent investment in the Canadian
Manufacturers & Exporters SMART Advanced Technologies
for Global Growth Program.
[Translation]
To give you another example, FedDev Ontario works in
partnership with the 36 Community Futures Development
Corporations across southern Ontario to support economic
development and diversification in smaller communities.
[English]
[Français]
Les partenariats sont l’un des éléments communs à tous nos
programmes. Grâce aux partenariats, FedDev Ontario contribue
à l’émergence sur le marché de produits et de services novateurs,
ce qui stimule la croissance économique, la création d’emplois et
l’investissement dans la recherche et le développement.
[Traduction]
Nos partenariats avec des milliers d’organismes, d’entreprises
et de collectivités du Sud de l’Ontario sont essentiels à la
croissance économique continue de la région. Par exemple, les
fabricants du Sud de l’Ontario qui exportent leurs produits
peuvent profiter d’un investissement récent de FedDev Ontario
dans le Programme SMART des technologies de pointe pour la
croissance mondiale de Manufacturiers et Exportateurs du
Canada.
[Français]
Pour vous donner un autre exemple, FedDev Ontario travaille
en partenariat avec 36 sociétés d’aide au développement des
collectivités du Sud de l’Ontario pour soutenir le développement
économique et la diversification dans les plus petites collectivités.
[Traduction]
FedDev Ontario works closely with industry, universities and
other key stakeholders, and we have built strategic relationships
with the Province of Ontario and our federal partners, including
Industry Canada, the National Research Council, the Business
Development Bank of Canada, and Foreign Affairs, Trade and
Development Canada. We also work with CanNor and our other
regional development agencies across the country that collectively
provide a rich and unique on-the-ground resource to inform
government-wide policy making.
FedDev Ontario travaille en étroite collaboration avec
l’industrie, les universités et d’autres intervenants clés. Nous
avons tissé des relations stratégiques avec des partenaires de la
province de l’Ontario et du gouvernement fédéral, y compris
Industrie Canada, le Conseil national de recherche, la Banque de
développement du Canada, et Affaires étrangères, Commerce et
Développement Canada. Nous travaillons également avec
CanNor et d’autres agences de développement régional partout
au pays. Ensemble, nous offrons des ressources à la fois précieuses
et uniques sur place, ce qui éclaire le travail d’élaboration de
politiques du gouvernement.
We act as co-investor, delivery agent, convener and champion
for the region so as to build its competitive advantage.
Nous agissons à titre de co-investisseur, d’agent d’exécution, de
rassembleur et de champion de la région afin de la doter d’un
avantage concurrentiel.
Ontario is a cornerstone of Canada’s economy.
[Translation]
FedDev Ontario is dedicated to spurring the economic
prosperity of the region.
L’Ontario est la pierre angulaire de l’économie canadienne.
[Français]
FedDev Ontario a pour objectif de stimuler la prospérité
économique de la région.
27:14
National Finance
Mr. Chair, members of the committee, I thank you once again
for this invitation to appear before the Standing Senate
Committee on National Finance. We look forward to answering
any questions you may have.
[English]
The Chair: Thank you very much, Ms. Anzolin. How many
employees do you have in your group?
25-2-2015
Monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du
comité, je vous remercie à nouveau de nous avoir donné
l’occasion de prendre la parole devant le Comité sénatorial
permanent des finances nationales. Nous serons heureux de
répondre à vos questions.
[Traduction]
Le président : Merci beaucoup, madame Anzolin. Combien
d’employés compte votre agence?
Ms. Anzolin: In the agency, we have 230.
Mme Anzolin : Nous en avons 230.
The Chair: And how do you define southern Ontario?
Le président : Et comment définissez-vous le Sud de l’Ontario?
Ms. Anzolin: Good question. Our catchment area is from
Windsor all the way up to just below Algonquin Park and
reaching all the way over to eastern Ontario, including Ottawa.
It’s made up of 37 census division areas.
Mme Anzolin : Bonne question. La zone que nous desservons
va de Windsor jusqu’à l’extrémité sud du parc Algonquin, en
s’étendant à l’est jusqu’à Ottawa. Cela représente un total de
37 divisions de recensement.
The Chair: We know what you have received in Main Estimates
and Supplementary Estimates (A) and (B), each of your agencies.
We’ll be dealing with Supplementary Estimates (C) maybe as of
tomorrow, but we haven’t seen them yet. Are either of you hoping
to get any funds in Supplementary Estimates (C)?
Le président : Nous savons ce que chacune de vos agences a
obtenu dans le cadre du Budget principal des dépenses et des
budgets supplémentaires (A) et (B). Nous allons traiter du Budget
supplémentaire (C) à compter de demain peut-être, mais nous
n’en avons pas encore pris connaissance. Est-ce que vous espérez
obtenir des fonds dans le cadre du Budget supplémentaire (C)?
Ms. Anzolin: No.
Mme Anzolin : Non.
Ms. King: No.
Mme King : Non.
The Chair: Thank you. So we know what we’re dealing with.
Le président : Merci. Alors, nous savons à quoi nous en tenir.
[Translation]
[Français]
Senator Hervieux-Payette: I have three questions for the group
from Ontario. On the first page, you say that you will talk about
FedDev Ontario’s efforts to renew its mandate.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’ai trois questions pour le
groupe de l’Ontario. Dans la première page, vous dites ce qui
suit : « Je vais vous parler des efforts déployés par FedDev
Ontario pour renouveler notre mandat. »
Are you unsure that the mandate will be renewed? That’s my
understanding. You don’t seem to be sure that the mandate will
continue. I find it strange that the agency has to prove to the
government that it has done a good job. Those are your words.
Could you expand on that?
Vous n’êtes pas certaine que le mandat soit reconduit? C’est
l’image qui me vient en tête. Vous ne semblez pas être sûre que le
mandat se poursuivra. Je trouve étrange que l’agence doive
prouver au gouvernement qu’elle fait un bon travail. Ce sont vos
mots. J’aimerais obtenir davantage d’explications à ce sujet.
As for the Canadian Northern Economic Development
Agency, you are saying that, in six years — from 2009 to 2015
— you have invested $208 million, or some $34 million per year.
The amount is about $50 million now. Are you planning any new
initiatives?
En ce qui concerne l’Agence canadienne de développement
économique du Nord, vous dites qu’en six ans, de 2009 à 2015,
vous avez réalisé des investissements de 208 millions de dollars,
soit environ 34 millions de dollars par année. Maintenant, nous en
sommes à environ 50 millions. J’aimerais savoir si vous prévoyez
de nouvelles initiatives.
In terms of training, you talked about $27 million over 5 years,
or $5.4 million a year. Who is in charge of training and in what
sector is the training provided? I would also like to know what
your operating costs are. What are the operating costs covered by
your $52-million budget?
Quant à la formation, vous faites référence à 27 millions de
dollars sur cinq ans, soit 5,4 millions de dollars par année. Qui est
chargé de la formation et dans quel secteur a-t-elle lieu? J’aimerais
aussi connaître vos coûts opérationnels. Si vous avez un budget de
52 millions de dollars, quels sont les coûts opérationnels qui y
sont liés?
The Chair: There were a few questions in your presentation.
Did you take notes? Okay, go ahead. That was just a comment, if
you wanted to add anything.
Le président : Il y avait quelques questions dans votre
présentation. Avez-vous pris des notes? D’accord, allez-y. Il
s’agit seulement d’un commentaire, si vous voulez ajouter autre
chose.
25-2-2015
Finances nationales
27:15
Ms. Anzolin: The agency’s mandate was renewed in 2013. So
we received another five-year mandate as of April 1, 2014.
Mme Anzolin : L’agence a été renouvelée en 2013. Nous avons
donc obtenu un autre mandat de cinq ans, à compter du 1er avril
2014.
Senator Hervieux-Payette: Okay. Let’s move on to the
Canadian Northern Economic Development Agency.
La sénatrice Hervieux-Payette : Ça va. Passons à l’Agence
canadienne de développement économique du Nord.
Ms. King: You had three questions, if I recall correctly. There
was the question about our operating costs. What I would say —
allow me to answer in English.
Mme King : Vous aviez trois questions, si je me souviens bien.
Tout d’abord, il y a la question sur nos coûts opérationnels. Ce
que je dirais... permettez-moi de répondre en anglais.
[English]
We have about 27 per cent operating costs. That’s if we
calculate across. What we read of other RDAs is that the range
goes from 13 per cent to 27 per cent. We top out at 27 per cent.
We also have very high costs in the North. Included in that is
$2 million to $3 million worth of northern benefits that accrue to
our employees. About 70 per cent of our employees are in the
North and they are entitled to certain northern benefits. When we
take that into account, it brings our operating expenditures down
to 24 per cent and within range. With that, too, we also have very
high operating costs in terms of travel across the North.
[Translation]
[Traduction]
Pour l’ensemble de nos activités, nos frais d’exploitation
correspondent à environ 27 p. 100 du budget. D’après ce que
nous pouvons lire au sujet des autres agences de développement
régional, cette proportion se situerait entre 13 p. 100 et 27 p. 100.
Nous sommes donc à la limite maximale. Il faut également savoir
que nos coûts sont très élevés dans le Nord. Il y a notamment les
avantages sociaux particuliers offerts à nos employés qui
travaillent dans le Nord dont la valeur varie de 2 à 3 millions
de dollars. Environ 70 p. 100 de nos employés travaillent dans le
Nord et ont droit à certains avantages plus attrayants. Si nous
excluons ces sommes, nos dépenses d’exploitation sont ramenées à
un niveau plus approprié de 24 p. 100. Il faut ajouter à tout cela
des coûts très élevés pour les déplacements dans le Nord.
[Français]
So that is the breakdown of our operating costs.
Voilà pour l’historique de nos coûts opérationnels.
Senator Hervieux-Payette: What about training?
La sénatrice Hervieux-Payette : Qu’en est-il de la formation?
Ms. King: The Northern Adult Basic Education Program,
which we deliver in all the northern colleges, includes training.
[English]
Mme King : Notre Programme d’éducation de base des adultes
du Nord, que nous offrons partout dans les collèges du Nord,
comprend la formation.
[Traduction]
The three northern colleges deliver those programs, those
services, based out of their campuses in the North.
Les trois collèges du Nord offrent ces programmes, ces services,
à partir de leurs campus dans le Nord.
Senator Hervieux-Payette: Is it a trade or basic education?
La sénatrice Hervieux-Payette : Est-ce de la formation
professionnelle ou générale?
Ms. King: It’s a combination. It increases the availability of
courses across the communities in the North. It improves the
learning centres across the North to deliver adult basic education.
It’s supporting partnerships between Aboriginal institutions and
territorial governments, so quite broadly based. It includes trades;
it includes basic education and expands the reach of the colleges
for adult basic education.
Mme King : C’est une combinaison des deux. Le programme
permet une plus grande disponibilité des cours dans les différentes
collectivités du Nord. Il rend les centres d’apprentissage mieux
aptes à dispenser une formation de base aux adultes. Il favorise les
partenariats entre les établissements autochtones et les
gouvernements territoriaux. C’est donc un programme
d’application assez large qui inclut à la fois l’apprentissage des
métiers, l’enseignement général et la possibilité pour les collèges
d’assurer l’éducation de base des adultes.
Senator Hervieux-Payette: You gave us the figure for six years.
If I take an average it’s $34 million, but let’s say now it’s higher.
Did you offer more programs at the beginning, or is it the same
thing?
La sénatrice Hervieux-Payette : Vous nous avez donné le
montant pour six ans. Si on fait la moyenne, cela donne
34 millions de dollars, mais on peut penser que c’est plus que
cela actuellement. Offrez-vous davantage de programmes qu’au
début, ou est-ce à peu près la même chose?
27:16
National Finance
[Translation]
Yves Robineau, Chief Financial Officer, Canadian Northern
Economic Development Agency: The $208 million represents only
contributions. So that works out to about $35 million to
$40 million a year in contributions that are related to our
contribution expenditures. This does not include our operating
costs, which amount to about $15 million a year.
[English]
25-2-2015
[Français]
Yves Robineau, dirigeant principal des finances, Agence
canadienne de développement économique du Nord : Le montant
de 208 millions de dollars représente seulement des contributions.
Donc, il s’agit environ de 35 à 40 millions de dollars par année de
contributions qui sont en lien avec nos dépenses de contribution.
Cela n’inclut pas nos coûts opérationnels qui se chiffrent à
environ 15 millions de dollars par année.
[Traduction]
Senator Eaton: Thank you very much. I could question you all
night, but unfortunately the chairman will keep me quiet.
La sénatrice Eaton : Merci beaucoup. Je pourrais vous poser
des questions toute la nuit, mais notre président ne me permettra
malheureusement pas de le faire.
Ms. King, how do you work with Indian and Northern
Affairs? Are you part of them or separate from them? How
does it work?
Madame King, quels sont vos liens avec Affaires autochtones
et Développement du Nord Canada? Faites-vous partie du
ministère ou formez-vous une entité distincte? Comment ça
fonctionne exactement?
Ms. King: We’re a separate agency. We’re a stand-alone agency
that reports directly to Minister Aglukkaq. Our relationship with
AANDC is as colleagues.
Mme King : Nous sommes une agence distincte et
indépendante qui relève directement de la ministre Aglukkaq.
Nous considérons les gens du ministère comme des collègues.
Senator Eaton: Do you coordinate your programs?
La sénatrice Eaton : Est-ce que vos programmes sont
coordonnés?
Ms. King: We work quite closely and collaboratively. They do
support us, as well, in some of our administrative services.
Mme King : Nous travaillons en étroite collaboration avec le
ministère. Celui-ci nous offre également du soutien administratif.
Senator Eaton: In your speech, you talked about approach to
help northerners prepare and plan in advance of resource
development to better manage the socio-economic impacts from
the development. We’ve certainly heard here in the South how
pipelines to most Aboriginal communities are an anathema. With
pipelines, I guess there’s gas and fracking. What do you do to
prepare them in advance? Are you trying to find out what the
communities could bear or what they want out of that kind of
development?
La sénatrice Eaton : Dans votre allocution, vous avez parlé
d’une approche en matière de consultation pour aider les résidants
du Nord à mieux se préparer en vue d’assurer une planification du
développement des ressources qui permet de mieux en gérer les
incidents socioéconomiques. Dans le Sud du pays, nous savons
très bien que les pipelines constituent une véritable abomination
pour la plupart des collectivités autochtones. En plus des
pipelines, il y a la question du gaz naturel et de la fracturation.
À quoi est-ce que vous les préparez à l’avance? Essayez-vous de
déterminer ce que la collectivité est prête à accepter ou ce qu’elle
veut tirer des projets de développement?
Ms. King: If I may clarify the reference in my statement to
AANDC. AANDC manages a fund called the Strategic
Partnerships Initiative that enables investment in Aboriginal
business and we have benefited from working with them in that
initiative to fund some of our community readiness.
Mme King : Permettez-moi de préciser ce que j’ai dit dans ma
déclaration concernant AADNC. Dans le cadre de l’Initiative sur
les partenariats stratégiques, le ministère gère un fonds qui permet
d’investir dans des entreprises autochtones et nous avons pu
bénéficier de ce soutien dans le contexte de nos efforts pour
préparer certaines collectivités.
To answer your question more completely, I’d like to turn to
Mr. Bloom, who works very closely with some of the issues that
you’re asking about.
Pour compléter ma réponse, je vais donner la parole à
M. Bloom qui travaille directement sur quelques-uns des
dossiers auxquels vous vous intéressez.
Mitch Bloom, Vice President, Canadian Northern Economic
Development Agency: Thank you for the question. We’re actually
quite proud of the fact that long before any resource development
project goes into even environmental assessment, we’re working
with communities, industry and our territorial partners. Some
very concrete things we do, to give you an example, before
environmental assessment we will get together that group of
partners to talk about that project. It’s really a wonderful thing,
Mitch Bloom, vice-président, Agence canadienne de
développement économique du Nord : Merci pour la question.
Nous sommes très fiers de pouvoir vous dire que nous
collaborons avec les collectivités, l’industrie et nos partenaires
territoriaux bien avant qu’un projet d’exploitation des ressources
en arrive à l’étape de l’évaluation environnementale. Pour vous
donner un exemple des mesures bien concrètes que nous prenons à
ce moment-là, disons que nous réunissons tous les partenaires
25-2-2015
Finances nationales
27:17
long before the engineers are finished their design of a site, to
think about what the community thinks about that and can you
do things a little differently. That’s on the actual project.
intéressés pour discuter du projet. Il est vraiment merveilleux de
connaître le point de vue de la collectivité pour pouvoir apporter
certains ajustements au projet sur le terrain, longtemps avant que
les ingénieurs aient terminé leur travail de conception.
As Ms. King pointed out, we’re also pretty excited about our
community readiness work. Again, years before a project is into
environmental assessment, we’re on the ground working with
communities to understand the socio-economic impacts, the good
and sometimes the not so good, so we can mitigate those effects.
Comme le soulignait Mme King, nous sommes également très
heureux de pouvoir travailler à la préparation des collectivités.
Encore là, des années avant qu’un projet ne soit soumis à
l’évaluation environnementale, nous sommes présents au sein de
la collectivité pour comprendre les impacts socioéconomiques,
qu’ils soient positifs ou négatifs, en vue d’aplanir les difficultés.
All across the North in all three territories, it is actually a
requirement of our environmental assessment process to do that
work. So, for all the right reasons, long before we’re ever into
examining the specifics of environmental assessment, we are
working with communities.
Ce travail de préparation fait partie des exigences de notre
processus d’évaluation environnementale dans les trois territoires
du Nord. Pour toutes ces bonnes raisons, nous intervenons donc
auprès des collectivités bien avant de nous attacher aux détails de
l’évaluation environnementale.
Senator Eaton: It’s too bad Alberta and B.C. didn’t use you. It
could have saved us all a lot of heartbreak.
La sénatrice Eaton : C’est dommage que l’Alberta et la
Colombie-Britannique n’aient pas pu faire appel à vos services.
Cela nous aurait évité bien des tracas.
May I ask a question on Ontario?
Puis-je poser une question sur l’Ontario?
The Chair: I thought you were going to follow up on a question
you had asked earlier, so if you don’t, I will.
Le président : Je pensais que vous alliez reprendre votre fil de
questions précédent, donc si vous ne le faites pas, je vais le faire.
Senator Eaton: Oh no, I’ll let you follow up. You usually do.
La sénatrice Eaton : Non, je vais vous laisser poursuivre. Vous
le faites habituellement.
We’ve just came from the Foreign Affairs Committee where we
heard about Canada’s trade and how export outside the United
States has remained very static. In fact, we’ve lost ground or
remained the same.
Nous sortons à peine d’une réunion du Comité des affaires
étrangères, où nous avons entendu parler du bilan commercial du
Canada et où on nous a dit que le niveau d’exportation du
Canada en dehors des États-Unis stagne. En fait, soit nous avons
perdu du terrain, soit les niveaux sont restés les mêmes.
What do you do in southern Ontario to help companies? If we
sign the TPP — which we’ll probably do; we’ve signed European
trade — do you have a specific mandate where you help
companies prepare to export or get them to be a bit more
entrepreneurial, shall I say?
Que faites-vous dans le Sud de l’Ontario pour aider les
entreprises? Si nous signons le PTP (comme nous le ferons
probablement puisque nous avons signé l’accord européen),
aurez-vous le mandat d’aider les entreprises à se préparer à
l’exportation ou d’aiguiser un peu leur sens des affaires, si je puis
dire?
Ms. Anzolin: Mr. Chairman, I will allow Alain to answer that
question.
Mme Anzolin : Monsieur le président, je vais laisser Alain
répondre à cette question.
Alain Beaudoin, Vice President, Policy, Partnerships
& Performance Management, Federal Economic Development
Agency for Southern Ontario: Thank you for the question.
You’re absolutely right. Diversification of exports is a challenge
that companies are facing. Obviously, our colleagues that you met
at Foreign Affairs and Trade have the lead in terms of working
with firms and trying to diversify their exports. One thing,
though, is that we do work with them cooperatively to try to find
ways in order to diversify the exports.
Alain Beaudoin, vice-président, Politiques, partenariats et
gestion du rendement, Agence fédérale de développement
économique pour le Sud de l’Ontario : Je vous remercie de cette
question. Vous avez tout à fait raison. La diversification des
exportations représente un défi pour les entreprises. Évidemment,
ce sont nos collègues que vous avez rencontrés au Comité des
affaires étrangères et du commerce qui assument le leadership
dans nos efforts afin d’aider les entreprises à diversifier leurs
exportations. Cela dit, je précise que nous travaillons en
coopération avec eux pour essayer de trouver des moyens de
diversifier les exportations.
We have a program that Ms. Anzolin referred to briefly. It’s
called Investing in Business Growth and Productivity. That
program tries to support firms that are already present in global
Nous avons un programme que Mme Anzolin a mentionné
brièvement. Il s’agit du programme Investir dans la croissance et
la productivité des entreprises, qui vise à aider les entreprises déjà
27:18
National Finance
value chains, trying to support their efforts to increase their
productivity and their competitiveness but also their ability to
diversify their own exports.
Senator Eaton: Are you into the car industry?
Mr. Beaudoin: Not the car. This is for manufacturers per se.
25-2-2015
présentes dans les chaînes de valeur mondiales à accroître leur
productivité et leur compétitivité, mais aussi leur aptitude à
diversifier leurs propres exportations.
La sénatrice Eaton : S’adresse-t-il à l’industrie automobile?
M. Beaudoin : Non. Il vise l’industrie manufacturière en tant
que telle.
Senator Eaton: Manufacturers only.
Le sénatrice Eaton : L’industrie manufacturière seulement.
Mr. Beaudoin: Yes.
M. Beaudoin : Oui.
Senator Eaton: Following up, Chairman Mockler here took the
Agriculture Committee to Niagara to see some of those huge
greenhouses, those 50-acre greenhouses that grow tomatoes or
green peppers, which are quite extraordinary. We heard all day
long how they wanted to move out because of the cost of hydro
and the taxes and that states like New York and Michigan were
trying to lure them and had much more competitive rates. Do you
have to deal with the Ontario government? You’re kind of caught
between a rock and a hard place. You can only do so much. How
do you deal with that?
La sénatrice Eaton : Toujours sur le même sujet, le président
Mockler a amené le Comité de l’agriculture à Niagara afin de lui
faire visiter d’énormes serres, sur 50 acres, où l’on cultive des
tomates ou des poivrons verts, ce qui est assez extraordinaire. Ils
ont passé la journée à nous expliquer qu’ils souhaitaient
déménager à cause des coûts de l’hydroélectricité et de l’impôt,
et que des États comme New York et le Michigan essayaient de les
attirer en leur présentant des taux beaucoup plus avantageux.
Devez-vous négocier avec le gouvernement de l’Ontario? Vous
êtes un peu pris entre l’arbre et l’écorce. Il y a une limite à ce que
vous pouvez faire. Comment réagissez-vous?
Mr. Beaudoin: We work closely with the Province of Ontario;
and we try to undertake some projects together where it does
make sense.
M. Beaudoin : Nous travaillons en étroite collaboration avec la
province de l’Ontario, et nous essayons de mener des projets
ensemble lorsque c’est judicieux.
You’re right that some of the companies are facing competitive
issues. Canada, as a whole, is facing increased competition, but
that competition is global as much for attracting and retaining
investments as for how they will compete in other markets.
C’est vrai qu’il y a des entreprises qui ont des problèmes de
compétitivité. Dans l’ensemble, le Canada est confronté à une
concurrence de plus en plus féroce, mais cette concurrence est
mondiale tant lorsqu’il s’agit d’attirer et de conserver des
investissements ici que quand il s’agit de se tailler une place
dans d’autres marchés.
Take a few steps back and look in terms of market framework
policies and the measures that the government has put in place
over the last few years to try to increase the competitiveness of
those firms, while ensuring they have low tax rates. The corporate
tax rate in Canada is very low compared to the rest of the
G7 countries. It supports the ability of these firms to compete.
Reculons un peu dans le temps et pensons aux politiques et aux
mesures d’encadrement du marché que le gouvernement a mises
en place au cours des dernières années pour accroître la
compétitivité des entreprises tout en veillant à conserver de
faibles taux d’imposition. Le taux d’imposition des entreprises est
très bas au Canada comparativement aux taux des autres pays du
G7. Il aide nos entreprises à être concurrentielles.
A lot of it, as well, will be determined by the ability of those
firms to increase their competitiveness and productivity. One
thing we focus on as an agency, working with our partners, is
figuring out how we can support a firm’s ability to increase their
productivity and competitiveness. For example, we provided a
$20 million contribution to Canadian Manufacturers
& Exporters. In return, they work with those manufacturers to
try to increase their adoption of technologies.
Tout dépend aussi beaucoup de l’aptitude des entreprises à
accroître leur compétitivité et leur productivité. À l’agence, dans
notre travail avec nos partenaires, nous consacrons beaucoup
d’énergie à essayer de comprendre comment nous pouvons aider
une entreprise à accroître sa productivité et sa compétitivité. Par
exemple, nous avons versé une contribution de 20 millions de
dollars aux Manufacturiers et Exportateurs du Canada. En
retour, l’association travaille avec les manufacturiers pour les
inciter à adopter davantage la technologie.
Senator Eaton: I don’t disagree with you, but when you have
these huge greenhouses threatening to move to Michigan or upper
New York State because our hydro rates are so expensive, I guess
there is nothing you can do about that.
La sénatrice Eaton : C’est vrai, mais quand des serres de cette
envergure menacent de déménager au Michigan ou dans le Nord
de l’État de New York parce que nos tarifs d’hydroélectricité sont
trop hauts, je suppose que vous n’y pouvez pas grand-chose.
Ms. Anzolin: There are certain things under our control in
terms of our mandate as the Government of Canada and that’s
where we try to focus our efforts. As Alain indicated, the Province
Mme Anzolin : Il y a certaines choses sur lesquelles nous
exerçons du pouvoir dans le cadre de notre mandat au sein du
gouvernement du Canada, et c’est là où nous concentrons nos
25-2-2015
Finances nationales
27:19
of Ontario is an important partner. We work with the province to
try to address some of these issues, but in terms of FedDev
Ontario we look at supporting these greenhouses through
programs. We funded Vineland, as an example, and a number
of other key clients in southern Ontario, where the food and
beverage industry is a huge sector, perhaps the second most
important exporting sector within southern Ontario.
Manufacturing is first and then food processing is second.
efforts. Comme Alain l’a indiqué, l’Ontario est un partenaire
important. Nous cherchons des solutions à ces problèmes de
concert avec la province, mais à FedDev Ontario, nous essayons
d’appuyer ces serres à l’aide de nos programmes. Nous avons
financé Vineland, par exemple, ainsi que divers autres clients
importants du Sud de l’Ontario, où l’industrie des aliments et des
boissons est extrêmement importante, c’est peut-être le deuxième
secteur d’exportation en importance du Sud de l’Ontario. Le
secteur manufacturier arrive en tête de liste, et celui de la
transformation alimentaire vient en deuxième.
You’re right. It’s an important area for us and we’re looking at
ways to invest in this area through our programming.
Vous avez raison. C’est une région importante pour nous, et
nous cherchons des façons d’y investir par nos programmes.
Senator Eaton: Thank you.
[Translation]
La sénatrice Eaton : Merci.
[Français]
Senator Bellemare: I have one specific question and one general
question for the two witnesses. My specific question is for the
Federal Economic Development Agency for Southern Ontario. I
am looking at the changes in the Main Estimates and wondering
why the operating expenditures have increased, while the
subsidies and contributions have decreased. Can you explain
this to me?
La sénatrice Bellemare : J’ai une question spécifique et une
question générale pour les deux témoins. Ma question spécifique
s’adresse à l’Agence fédérale de développement économique pour
le Sud de l’Ontario. En regardant l’évolution des budgets
principaux des dépenses, je me demandais pourquoi les dépenses
de fonctionnement avaient augmenté, alors que les subventions et
contributions avaient diminué. Pouvez-vous m’expliquer cette
logique?
Ms. Anzolin: The contributions have decreased this year
compared with last year because the infrastructure program
sunsetted. That explains the discrepancy between last year’s and
this year’s contributions.
Mme Anzolin : Les contributions ont diminué cette année,
comparativement à l’an dernier, à cause de la temporisation du
programme d’infrastructure. Cela explique pourquoi il y a une
différence entre les contributions de l’an dernier par rapport à
celles de cette année.
I will now answer the question on operating costs. Those costs
have risen with the addition of Canada Business Ontario, which
used to be under the Industry Canada umbrella. That
organization is now part of our agency. It is a very important
entity, as it provides services to businesses across southern
Ontario.
Je répondrai maintenant à la question sur les coûts
opérationnels. Ces coûts sont élevés étant donné l’ajout
d’Entreprises Canada Ontario, une organisation qui faisait
partie d’Industrie Canada. Elle fait maintenant partie de notre
agence. Cette organisation est très importante, car elle offre des
services aux entreprises dans tout le Sud de l’Ontario.
Mr. Beaudoin: Canada Business Ontario is a service that
provides information to young entrepreneurs and anyone who
wants to start up a business. It provides the National Research
Council’s IRAP service and concierge service across Canada.
M. Beaudoin : Entreprises Canada Ontario est un service qui
offre de l’information aux jeunes entrepreneurs et à tous ceux qui
désirent mettre sur pied une entreprise. Il offre le service PARI du
Conseil national de recherches du Canada, et le service de
conciergerie pour l’ensemble du Canada.
Senator Bellemare: I will now move on to more general
questions. I have a stake in this. We have to take care of the
country’s economic development, which is an important mission
for governments. The economic development mission is often
poorly understood by the public. People wonder how the
expenditures are evaluated, how an economic development
strategy can be created and how plans and priorities are
established.
La sénatrice Bellemare : Je vais maintenant passer à des
questions d’ordre plus général. Je suis partie prenante. Il faut
s’occuper de développement économique au pays. C’est une
mission importante pour les gouvernements. Cette mission de
développement économique est souvent peu comprise du public.
On se demande comment on évalue les sommes dépensées, et sous
quel angle on peut élaborer aussi une stratégie de développement
économique et établir nos plans et priorités.
My question is for both groups. How do you develop your
vision of economic development for the regions you serve? How
do you evaluate your actions? When an agency grants subsidies
and contributions, we sometimes wonder whether that is
worthwhile or whether it yields results. The results can be more
Ma question s’adresse aux deux groupes. Comment
développez-vous votre vision du développement économique
pour les régions que vous desservez? Comment évaluez-vous vos
actions? Lorsqu’une agence accorde des subventions et des
contributions, on se demande parfois si cela en vaut la peine ou
27:20
National Finance
25-2-2015
or less significant, depending on the strategy adopted. Can you
give me a structured explanation of how you establish your plans
and priorities and how you evaluate your action?
si cela donne un résultat. Les résultats peuvent être plus ou moins
importants, en fonction de la stratégie dans laquelle on s’inscrit.
D’une façon structurée, pouvez-vous me décrire comment vous
établissez vos plans et priorités et comment vous évaluez votre
action?
Ms. King: First, I would say, we work closely with our partners
from the far north to understand the private and public priorities
in the three northern territories. We often hold discussions with
the community leaders in each territory.
Mme King : Pour commencer, je dirais que nous travaillons
étroitement avec nos partenaires du Grand Nord pour bien
comprendre les priorités du secteur privé et public dans les trois
territoires du Nord. Nous discutons souvent avec les leaders des
collectivités de chaque territoire.
Senator Bellemare: Do you have statutory advisory councils?
La sénatrice Bellemare : Avez-vous des conseils consultatifs
statutaires?
Ms. King: No, but we have a number of conversations. We just
implemented an engagement and consultation strategy to ensure
that we are hearing the needs of the far north. After that, we
developed a strategic plan within our departments for the next
five years in order to better focus on our investment objectives
based on information from all over and the analysis of that
information.
Mme King : Non, mais nous avons plusieurs conversations.
Nous venons de mettre en œuvre une stratégie d’engagement et de
consultation pour nous assurer de bien entendre les besoins du
Grand Nord. Après quoi, nous avons élaboré, au sein de nos
ministères, un plan stratégique pour les cinq prochaines années,
afin de mieux cibler nos objectifs d’investissements en fonction de
l’information puisée un peu partout et en fonction de l’analyse de
cette information.
Senator Bellemare: Is that how you know that each dollar
invested generates $2.2 in private investments?
La sénatrice Bellemare : C’est ainsi que vous êtes en mesure de
dire que, pour chaque dollar investi, 2,2 $ d’investissement privé
s’ensuivent?
Ms. King: We are still young. We are just beginning to develop
our performance measures. We use certain processes to gauge
exactly what you are asking — our targets and our impact — so
as to determine whether our services are effective. We are trying
to increase our performance measurement every year to ensure
that we are doing our best.
Mme King : Nous sommes encore jeunes. Nous commençons
tout juste à élaborer nos mesures de performance. Nous
employons certains procédés pour mesurer exactement ce que
vous demandez, soit nos cibles et notre impact, afin de déterminer
si nos services sont efficaces. Nous essayons d’accroître chaque
année notre mesure pour nous assurer que nous faisons de notre
mieux.
Mr. Beaudoin: I would like to answer your question and add to
what Ms. King said. We are a young organization, created in
2009. We have evaluated some of the programs. Like CanNor and
any other government agency, our mandate is to constantly
evaluate our programs and initiatives.
M. Beaudoin : J’aimerais répondre à votre question et ajouter
aux propos de Mme King. Nous sommes une jeune organisation,
créée en 2009. Nous avons procédé à l’évaluation de certains
programmes. Comme CanNor et tout autre organisme
gouvernemental, nous avons le mandat d’évaluer constamment
nos programmes et initiatives.
We have already evaluated some programs, and the results are
positive. However, we are still trying to further our evaluation to
figure out how much of an impact we are having. We are
currently evaluating the suite of programs that were implemented
in our first five-year mandate. We have established a partnership
with Statistics Canada in order to determine how we are doing
compared with similar entities that have received the agency’s
support and others that have not received any funding. We are
trying to determine whether the agency’s contributions have had a
more significant impact.
Nous avons déjà terminé l’évaluation de certains programmes,
et les résultats sont positifs. Toutefois, nous essayons toujours de
pousser l’évaluation pour savoir jusqu’à quel point nous avons un
impact. Nous sommes en train d’évaluer la suite des programmes
qui étaient en œuvre dans le cadre de notre premier mandat de
cinq ans. Nous avons établi un partenariat avec Statistique
Canada dans le but de nous situer par rapport aux entreprises
comparables qui ont reçu l’appui de l’agence et aux entreprises qui
n’ont pas reçu de financement. Nous tentons de déterminer si les
contributions de l’agence ont un impact plus important.
To your second point, as far as setting priorities and policies is
concerned, when the department or agency was renewing its
mandate, numerous consultations with economic stakeholders
were held. Not only did we consult externally, involving the
business community, non-profit organizations and other key
Pour ce qui est de votre deuxième point concernant
l’établissement des priorités en termes de politiques, lorsque le
ministère ou l’agence a procédé au renouvellement de son mandat,
de nombreuses consultations ont été tenues avec les intervenants
du milieu économique, qu’il s’agisse du milieu des affaires,
25-2-2015
Finances nationales
27:21
stakeholders, but we also consulted internally, within the agency
and with the minister. We used that feedback to more effectively
set and direct our priorities.
d’organismes à but non lucratif ou au sein de l’agence et auprès de
notre ministre. Nous avons utilisé les commentaires qui ont été
recueillis de façon à mieux mettre de l’avant les priorités.
In addition, one of our standing priorities is to follow through
on key government initiatives — including strategies promoting
the digital economy, science, technology and innovation — in
order to better support businesses and economic development.
De plus, nous avions toujours comme priorité de mener à terme
les différentes initiatives importantes du gouvernement,
notamment les stratégies en faveur de l’économie numérique,
des sciences et des technologies et de l’innovation, afin de mieux
soutenir les entreprises et le développement économique.
Senator Bellemare: What I gather is that you have relationships
with partners such as Canadian Manufacturers and Exporters.
Are they on the receiving end of contributions or do they help you
set priorities? Or both?
La sénatrice Bellemare : D’après ce que j’ai compris, vous aviez
des liens avec des partenaires comme les Manufacturiers et
Exportateurs du Canada. Est-ce que ce sont des récipiendaires de
contributions ou est-ce qu’ils participent à l’identification des
priorités, ou les deux?
Mr. Beaudoin: Both.
Senator Chaput: My first question is for the Federal Economic
Development Agency for Southern Ontario. Could you describe
your relationship with economic development representatives
from Ontario’s francophone community? What kind of dealings
do you have with the francophone population?
Ms. Anzolin: I will let Alain answer that.
M. Beaudoin : Ce sont les deux.
La sénatrice Chaput : Ma première question s’adresse à
l’Agence fédérale de développement économique pour le Sud de
l’Ontario. J’aimerais que vous m’expliquiez votre relation de
travail avec les représentants du développement économique des
francophones de l’Ontario. Comment traitez-vous avec cette
communauté francophone?
Mme Anzolin : Je vais laisser Alain répondre à la question.
Mr. Beaudoin: First, I’d just like to say that the agency is
extremely proud to provide service in both official languages,
together with various partners and businesses. As we mentioned
earlier, we offer bilingual services to all the Ontario businesses we
serve.
M. Beaudoin : Dans un premier temps, je tiens à souligner que
l’agence est très fière d’offrir des services dans les deux langues
officielles, de concert avec nos divers partenaires et entreprises.
Comme nous l’avons mentionné plus tôt, nous offrons des
services bilingues dans toutes les instances des entreprises de
l’Ontario.
Our other initiative, which you are, of course, familiar with,
revolves around economic development. We work with a variety
of organizations to support them in their pursuit of economic
diversification; those organizations range from non-profit
agencies to stakeholders that work to promote economic or
business growth in the regions.
L’autre initiative, que vous connaissez sans doute, est celle qui
concerne le développement économique. Nous collaborons avec
divers organismes afin d’appuyer leurs efforts de diversification
économique, qu’il s’agisse d’organismes à but non lucratif ou de
ceux qui tentent de favoriser la croissance économique ou
commerciale dans ces régions.
Senator Chaput: They can interact with you in French. Your
information is available in both official languages.
La sénatrice Chaput : Ils peuvent s’adresser à vous en français.
Votre documentation est disponible dans les deux langues
officielles.
Mr. Beaudoin: Yes.
Senator Chaput: Can they submit project funding applications
in French, or do they have to be translated into English?
Mr. Beaudoin: No. They can submit them to us in French.
Senator Chaput: My other question is for Ms. King or one of
the representatives from the Canadian Northern Economic
Development Agency. It pertains to the funding you receive to
support economic development and opportunities for Aboriginals
in Canada’s North. What are the main obstacles to economic
participation faced by Aboriginal peoples in the North? At a
previous committee meeting, we were told that Aboriginals face
distinct obstacles when they want to contribute to their region’s
M. Beaudoin : Oui.
La sénatrice Chaput : En ce qui concerne les demandes de
financement liées à des projets quelconques, est-ce qu’ils peuvent
vous les présenter en français ou doivent-ils les traduire en
anglais?
M. Beaudoin : Non. Ils peuvent nous les adresser en français.
La sénatrice Chaput : Mon autre question s’adresse à
Mme King ou à l’Agence canadienne de développement
économique du Nord. Elle concerne les fonds que vous recevez
pour le développement économique ou les opportunités
économiques des Autochtones du Nord. Quels sont les
principaux obstacles auxquels sont confrontés les Autochtones
quant à leur participation à l’économie du Nord? Lors d’un
comité, on nous a dit que les Autochtones faisaient face à des défis
27:22
National Finance
25-2-2015
economic development. What are the specific obstacles, or
challenges, Aboriginals have to overcome in order to participate
in the northern economy?
particuliers lorsqu’ils souhaitaient participer au développement
économique de leur région. Quels sont les obstacles ou les défis
particuliers auxquels doivent faire face les Autochtones en ce qui
concerne leur participation à l’économie du Nord?
Ms. King: That’s a great question. Many challenges exist, both
for Aboriginals and entrepreneurs throughout Northern Canada.
It’s a matter of community capacity. Normally, communities are
quite small, not to mention the fact that most northern Aboriginal
communities are very remote. So that gives rise to all kinds of
challenges. When an entrepreneur lives in a tiny community in
Nunavut’s far north, for example, it poses a major challenge, both
for Aboriginals and others. Another issue that comes into play is
access to investment by small businesses that aren’t close to a
major financial centre. Language also enters into the equation.
Some Aboriginals wish to work in Inuktitut or another language.
So, as you can imagine, northern economic development comes
with all kinds of challenges.
Mme King : C’est une excellente question. Il y a de nombreux
défis, autant pour les Autochtones que pour les entrepreneurs
partout dans le Nord. C’est une question de capacité
communautaire. Habituellement, ils habitent dans de petites
collectivités. Aussi, la plupart des collectivités autochtones du
Nord sont très isolées. Donc, il y a toutes sortes de défis à relever.
Par exemple, dans le cas d’un entrepreneur situé dans une toute
petite collectivité dans le Grand Nord du Nunavut, cela
représente un grand défi, autant pour les Autochtones que pour
les autres. Il y a aussi la question de l’accès aux investissements
qui touche les petites entreprises qui ne sont pas situées près d’un
grand centre de financement. C’est aussi une question de langue.
Certains Autochtones veulent travailler en inuktitut ou dans
d’autres langues. Ainsi, il y a toutes sortes de défis partout dans le
Nord.
Senator Chaput: How do you address those challenges?
Aboriginal peoples did not ask to have those challenges put in
their way. They are simply the reality of life. How do you make
sure that they can participate fully in economic development?
La sénatrice Chaput : Comment composez-vous avec ces défis?
Les Autochtones n’ont pas demandé d’être confrontés à ces défis.
C’est une réalité. Comment veillez-vous à ce qu’ils puissent
participer à part entière au développement économique?
Ms. King: As I mentioned, our program supports Aboriginal
business in a number of ways, be it through capacity building,
training or investments, depending on what the needs are. We
provide a range of targeted services to support Aboriginal
communities all over Canada’s North. We also deliver the
Northern Adult Basic Education Program, which is designed to
improve the literacy of Aboriginals in the North.
Mme King : Comme je l’ai mentionné, notre programme
favorise les entreprises autochtones et elle les appuie de diverses
façons, qu’il s’agisse de la capacité, de la formation ou des
investissements, selon les besoins. Nous offrons toute une gamme
de services ciblés en faveur des collectivités autochtones partout
dans le Nord. Nous disposons aussi du Programme d’éducation
de base des adultes du Nord, qui vise à augmenter le niveau
d’éducation des Autochtones du Nord.
Senator Chaput: The education program for Aboriginals is
already in place, is it not? Did the Aboriginal community
contribute to the program’s implementation to ensure that it
met their specific needs? A basic education program designed for
a general audience would not necessarily work.
La sénatrice Chaput : Le programme de formation pour les
Autochtones est déjà en place, n’est-ce pas? La communauté
autochtone a-t-elle participé à la mise en œuvre du programme
pour faire en sorte qu’il réponde à leurs besoins spécifiques? Un
programme de formation générale qui s’adresse à tout le monde
ne fonctionnerait pas nécessairement.
Ms. King: Northern colleges deliver the program. I can give
you examples, but the program is well connected to all the
communities in Canada’s North and the Aboriginal populations
who live there. We’re beginning to see the positive impact the
program is having, and it’s quite impressive.
Mme King : C’est le collège du nord qui offre ce programme. Je
peux vous fournir des exemples, mais ce programme est bien
connecté à toutes les communautés du Grand Nord et à la
population autochtone dans son territoire. Nous commençons à
constater les bienfaits de ces mesures et nous en sommes très
impressionnés.
Senator Chaput: That’s an excellent answer. I have one last
question. How many Aboriginal people have benefited from the
Northern Aboriginal Economic Opportunities Program so far?
How many Aboriginals have already benefited from the program?
Five? Ten? Twenty?
La sénatrice Chaput : C’est une très bonne réponse. J’ai une
dernière question à poser. Combien d’Autochtones ont bénéficié
jusqu’à présent du programme que vous appelez le Programme
d’opportunités économiques pour les Autochtones du Nord?
Combien d’autochtones ont déjà bénéficié de cette initiative?
Cinq? Dix? Vingt?
Ms. King: Do you mean Aboriginals? We can provide the
committee with a list of funding recipients, who represent
communities, not individuals.
Mme King : Vous parlez des Autochtones? Nous pouvons
remettre au comité la liste des récipiendaires de nos fonds qui
représentent les communautés, non les individus.
25-2-2015
Finances nationales
27:23
Senator Chaput: No. Businesses or entrepreneurs?
La sénatrice Chaput : Non. Des entreprises ou des
entrepreneurs?
Ms. King: Yes. Entrepreneurs, communities. . . Who else?
Mme King : Oui. Les entrepreneurs, les communautés... Qui
d’autres?
Mr. Bloom: That program is aimed at communities who
demonstrate a certain level of capacity. For us, then, the first
step is to offer them assistance to initiate the process and to
acquire key tools to start businesses. Approximately 10 per cent
of our budget goes towards establishing businesses. Most of our
funding is allocated to communities and organizations.
M. Bloom : Dans ce domaine, les cibles sont les collectivités qui
montrent une certaine capacité. Donc, pour nous, la première
étape est de leur offrir de l’aide afin d’entamer le processus, et
d’obtenir les outils clés liés à la création d’entreprises. Ainsi, il y a
un certain pourcentage, environ 10 p. 100 de nos fonds, que nous
utilisons pour établir les entreprises. La majorité de nos fonds
sont utilisés pour les collectivités et les organisations.
Senator Chaput: I want to make sure I’ve understood correctly.
You are saying that the funding under the Northern Aboriginal
Economic Opportunities Program goes to communities, be it to
provide training or support for small business. I am just trying to
make sure that the money is used to help them establish
businesses. Is that the case?
La sénatrice Chaput : Je veux m’assurer d’avoir bien compris.
Dans le cadre du Programme d’opportunités économiques pour
les Autochtones du Nord, vous dites que les sommes sont
destinées à ces communautés, qu’il s’agisse de formation ou d’aide
aux petites entreprises. Je veux simplement m’assurer que ces
sommes servent à les aider à s’établir. Est-ce que cela se fait?
Mr. Bloom: Aboriginals make up about half the population in
Canada’s North, particularly for an agency such as CanNor.
Aboriginals are our biggest clients. Our role in the economy
involves Aboriginals and the backbone of the economy. Certain
socio-economic challenges come into play, and that is the reason
why we started by creating the literacy program. That’s a bit of a
departure for an economic development agency, wouldn’t you
say?
M. Bloom : Dans le Grand Nord, les Autochtones représentent
environ la moitié de la population, surtout pour une agence
comme CanNor. Les Autochtones sont nos principaux clients.
Nous occupons un espace dans l’économie qui touche les
Autochtones et la base de l’économie. Certains défis se posent
dans le domaine socioéconomique. C’est la raison pour laquelle
nous avons d’abord créé le programme d’alphabétisation. C’est
un peu différent pour une agence économique, n’est-ce pas?
Senator Chaput: Let’s take, for example, a young Aboriginal
woman in the North who is interested in starting her own
business; she is creative and artistic and wants to start a business
making leather boots in various designs and patterns. She has the
desire and the creativity, but she may need some education. Can
someone like her come to your agency for help?
La sénatrice Chaput : Prenons le cas d’une jeune Autochtone
du Nord qui veut lancer sa propre entreprise, parce qu’elle est
douée de créativité, qu’elle est artiste et qu’elle veut créer une
entreprise de fabrication de bottes de cuir décorées de motifs
quelconques. Elle est prête, elle a la créativité, mais elle a peut-être
besoin de formation. Est-ce qu’une personne comme elle peut
aller vous consulter pour obtenir de l’aide?
Ms. King: Yes. We also offer other program funding through
service partners out in in the communities. It’s an extension of our
program in the community and it provides direct support to
Aboriginals.
Mme King : Oui. Nous offrons aussi un autre fonds de
programme, les partenaires de services, qui existent dans les
communautés. Il y a ainsi une extension de notre programme dans
la communauté qui peut aider directement les Autochtones.
Senator Chaput: And you put them in contact with the
applicants?
La sénatrice Chaput : Et vous les mettez en relation avec les
demandeurs?
Ms. King: We invest in those services and they act as the
liaison.
Mme King : Nous investissons dans ces services et ils font la
liaison.
Senator Rivard: I had questions about First Nations in both of
your regions, but Senator Chaput already asked them, and I’m
satisfied with those answers.
Le sénateur Rivard : J’avais des questions au sujet des
Premières Nations dans vos deux régions, mais la sénatrice
Chaput les a posées et les réponses me conviennent.
A few weeks ago, the committee heard from representatives of
the Economic Development Agency of Canada for the Regions of
Quebec. Both Senator Chaput and I are on the Standing Senate
Committee on Official Languages. I am a part-time member, and
she is on the committee full time. We’re very interested in Frenchspeaking minority communities in other provinces, and we got
some good news about Quebec’s English-speaking minority,
because anglophones are the minority in Quebec. Not only did the
Il y a quelques semaines, nous avons reçu, ici, des représentants
de DEC pour le Québec. Nous siégeons tous les deux, la sénatrice
Chaput et moi, au Comité sénatorial permanent des langues
officielles, moi, à temps partiel, et elle, à plein temps. On s’y
intéresse beaucoup aux minorités francophones dans d’autres
provinces, et nous avons reçu de bonnes nouvelles pour la
minorité anglophone au Québec, car les anglophones y sont en
minorité : DEC n’a pas seulement présenté une demande dans une
27:24
National Finance
25-2-2015
economic development agency submit an application in one
official language, but it also funded a project to promote the use
of English in Quebec, in addition to projects submitted by
francophones in other provinces.
des deux langues officielles, mais il a financé un projet qui servait
à promouvoir, dans le cas du Québec, la langue anglaise, et dans
le cas des autres provinces, des projets présentés par des
francophones.
Can you name some projects you funded that were aimed at
promoting the French language, up north or in Ontario? In
Ontario, the Windsor area is home to several tens of thousands of
French speakers; admittedly, there aren’t nearly as many in the
northern territories. Regardless, can you think of any projects
designed to promote the French language that received support or
funding from you?
Pouvez-vous nommer des projets que vous avez financés pour
promouvoir la langue française, que ce soit dans le Nord ou en
Ontario? On sait qu’en Ontario, dans la région de Windsor, il y a
plusieurs dizaines de milliers de francophones; il y en a beaucoup
moins dans les territoires du Nord. Cependant, avez-vous en
mémoire des projets qui visent à promouvoir la langue française
et qui ont été pris en charge ou que vous avez subventionnés?
Ms. King: Yes, we have French-speaking clients in all three
territories. Our investments have been primarily directed at
French-speaking entrepreneurs.
Mme King : Oui, nous avons des clients francophones dans les
trois territoires du Nord. Nous avons investi surtout auprès des
entrepreneurs francophones.
Senator Rivard: To promote education?
Le sénateur Rivard : Pour promouvoir l’enseignement?
Ms. King: Yes. To build their capacity to work and succeed in
the language of their choice. Further to our economic
development mandate, we have invested in such programs.
Mme King : Oui. Pour promouvoir leur capacité de travailler et
de réussir dans la langue de leur choix. Nous avons investi dans
certains programmes, dans le cadre de notre mandat de
développement économique.
For instance, in 2014-15, we invested over $100,000 in Conseil
de développement économique des Territoires du Nord-Ouest, a
well-known and very active economic development organization.
The money was used to develop and implement a Frenchlanguage advertising campaign to educate people about the
opportunities in the mining and energy sector and promote
entrepreneurship within the community.
Par exemple, en 2014-2015, nous avons investi plus de
100 000 $ pour soutenir le Conseil de développement
économique des Territoires du Nord-Ouest, une organisation
bien connue et très active, aux fins de l’élaboration et de la mise en
œuvre d’une campagne publicitaire de sensibilisation en français
sur les débouchés du secteur des mines et de l’énergie, et de
promotion de l’entrepreneuriat au niveau communautaire.
We try to support French-speaking communities within the
parameters of our mandate, and that’s one example of how we do
that.
Nous essayons d’appuyer les communautés francophones dans
le cadre de notre mandat. C’est un exemple.
Senator Rivard: What about in Ontario?
Le sénateur Rivard : Qu’en est-il de l’Ontario?
Mr. Beaudoin: As an example, we provided $500,000 to
support the Assemblée de la francophonie de l’Ontario, known
as AFO. Essentially, the money enabled the organization to give
young people in southern Ontario work opportunities and
experience. Not only did these work placements provide young
people with work experience, but they also helped to attract them
to the regions and ultimately encourage them to stay.
M. Beaudoin : Pour citer un exemple, nous avons appuyé
l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, l’AFO, en lui
accordant une enveloppe de 500 000 $, essentiellement pour lui
permettre d’offrir à des jeunes du Sud de l’Ontario l’occasion de
suivre des stages en entreprise et d’acquérir de l’expérience. Ces
stages permettaient non seulement aux jeunes de faire l’expérience
d’un milieu d’entreprise, mais aussi, ultimement, de les attirer et
de les retenir dans les régions.
Senator Rivard: If I may, Mr. Chair, I’d like to speak to the
representatives from Ontario.
Le sénateur Rivard : Si vous me le permettez, monsieur le
président, j’aimerais m’adresser à la région de l’Ontario.
I was going to ask you whether your region included Windsor,
and the answer is yes, as you mentioned earlier. I gather that your
area of responsibility includes Windsor, St. Thomas and
Cambridge but that you do not provide funding or support to
the auto industry.
J’allais vous demander si Windsor se trouvait dans votre
région; la réponse est oui, vous l’avez dit plus tôt. Je dois
comprendre que Windsor, St. Thomas et Cambridge sont
comprises dans votre secteur de responsabilité, mais que vous
ne vous occupez pas de subventionner ou d’aider l’industrie
automobile.
This morning, I was reading an article in Les Affaires
reminding readers that, in 2009, the federal government,
together with the Government of Ontario, provided
Je lisais un article, ce matin, dans le journal Les Affaires dans
lequel on faisait un petit rappel, pour dire que, en 2009, le
gouvernement canadien, de concert avec le gouvernement de
25-2-2015
Finances nationales
27:25
$10.8 billion in capital to keep GM from going under. Further to
the bailout agreement, GM promised Canada that 16 per cent of
its North American production would take place in Canada.
l’Ontario, avait investi 10,8 milliards de dollars en capital pour
sauver la compagnie GM de la faillite. Il y avait eu un engagement
selon lequel GM aurait garanti au Canada que 16 p. 100 de la
production nord-américaine se ferait au Canada.
Keep in mind that, a few years ago, GM had 20,000 employees
and now has just 9,000. What’s more, GM has already announced
that, in 2016, it will stop making three of its popular models —
Camaro, Impala and Equinox — in Canada.
On se souvient que, il y a quelques années, il y avait
20 000 employés chez GM, mais il en reste maintenant 9 000.
Or, déjà, pour 2016, GM a annoncé que trois voitures populaires
ne seraient plus produites au Canada — on parle des modèles
Camaro, Impala et Equinox.
Even though it doesn’t fall under your jurisdiction, are you
concerned by GM’s ability to keep its 16 per cent production
promise? Ontario has sold its stake and recovered its capital. But
as for the federal government’s stake, I know it has sold a small
chunk but still has a significant portion. So even though you are
not responsible for the auto industry, you still serve and promote
that region. Does it worry you to see that GM has a tendency to
shift its focus back to the U.S. and, above all, not to honour its
commitment?
Même si cette question ne relève pas de votre compétence, êtesvous inquiets quant à la capacité de GM de respecter son
engagement de 16 p. 100? L’Ontario a vendu ses parts et récupéré
son capital. Pour ce qui est du gouvernement fédéral, je sais qu’il
en a vendu un peu, mais il en reste beaucoup. Alors, même si vous
n’êtes pas responsables de l’automobile, vous êtes tout de même
situés dans cette région, et vous en faites la promotion. Est-ce que
cela vous inquiète de voir que GM a tendance à se replier aux
États-Unis et, surtout, à ne pas respecter son engagement?
Mr. Beaudoin: Thank you for your question. I won’t address
the issue of whether or not we are concerned. But what I will
mention is that companies such as GM Ingersoll, Ford, Fiat and
Chrysler have, in recent weeks, made announcements of
investments that will benefit southern Ontario.
M. Beaudoin : Merci pour votre question. Je ne me
prononcerai pas sur la question de savoir si nous avons des
inquiétudes. Une chose que je pourrais mentionner, par contre,
c’est que vous avez pu observer, au cours des dernières semaines,
que des investissements ont été annoncés par certaines entreprises
comme GM Ingersoll, Ford, Fiat, Chrysler, et cetera, qui vont
bénéficier à la région du Sud de l’Ontario.
The auto industry is hugely important to southern Ontario’s
supply chains. We work with the different sectors of the economy.
In some cases, under some of our programs, small and mediumsized businesses come to us and receive funding from the agency.
It’s a sector we keep an eye on.
C’est un secteur qui est très important pour le Sud de l’Ontario
en ce qui concerne les chaînes d’approvisionnement. Nous
travaillons avec les différents secteurs de l’économie. Dans
certains cas, pour certains de nos programmes, il y a de petites
et moyennes entreprises qui cognent à notre porte et qui reçoivent
du financement de la part de l’agence. C’est un secteur sur lequel
nous veillons.
As for your more general questions, I would direct those to our
Industry Canada counterparts.
En ce qui a trait à vos questions plus globales, je les adresserai
à nos collègues d’Industrie Canada.
[English]
[Traduction]
Senator Wallace: When I listened to your presentations, I
noticed that both agencies have very broad mandates in terms of
economic development. My question follows up somewhat on
Senator Bellemare’s comments about focus, priorities, measuring
success and the like.
Le sénateur Wallace : À l’écoute de vos exposés, j’ai remarqué
que ces deux agences ont des mandats très vastes en matière de
développement économique. Ma question s’inscrit dans la foulée
de celles de la sénatrice Bellemare sur les priorités, la mesure du
succès et le reste.
At the beginning of each year when you’re deciding how you’re
going to spend your budget, do you identify particular industries
or businesses in your areas and determine that a certain
percentage of your budget will be allocated to those areas
because you believe they provide the best opportunities for
economic growth? Do you do that, or do you just take it as it
comes and whoever comes in the door you will consider providing
them with funding? How targeted is the budgeting you do to
specific industries each year?
Au début de chaque année, quand vous décidez de la façon
dont vous allez dépenser votre budget, ciblez-vous des industries
ou des entreprises en particulier, à l’intérieur de votre territoire, et
y attribuez-vous un certain pourcentage du budget parce qu’elles
vous semblent présenter les meilleurs débouchés pour la
croissance économique? Faites-vous ce genre de prévisions ou
prenez-vous simplement les choses comme elles viennent, de
manière à pouvoir financer quiconque frappe à votre porte?
À quel point votre budget cible-t-il des industries en particulier
chaque année?
27:26
National Finance
25-2-2015
Ms. Anzolin: First, each of our programs has guidelines and
terms and conditions. When we receive applications, obviously we
do our due diligence to examine the application with respect to
how well it fits our objectives in terms of the program.
Mme Anzolin : Premièrement, il y a des lignes directrices ainsi
que des modalités rattachées à chacun de nos programmes.
Quand nous recevons des demandes, nous les examinons
évidemment avec attention afin de déterminer si elles respectent
les objectifs du programme.
Generally speaking, our objective is to achieve the best value
for Canadians within southern Ontario. When we look at our
projects, we try to determine what makes the most sense. While
there are specific requirements in terms of receiving funding under
our programs, generally speaking we try to let business lead. We
look at the demands coming in from business rather than the
agency determining where we’re going to select projects.
En règle générale, nous avons pour objectif d’optimiser la
valeur de chaque dollar investi pour les Canadiens dans le Sud de
l’Ontario. Quand nous évaluons les projets, nous essayons de
déterminer lesquels sont les plus sensés. Il y a certes des exigences
pour pouvoir bénéficier de nos programmes, mais en règle
générale, nous essayons de laisser les affaires mener le bal. Nous
évaluons les demandes qui nous parviennent des entreprises plutôt
que de déterminer où l’agence va sélectionner des projets.
We do take the geography into account. We try to make sure
that we’re funding across all of southern Ontario. We look at
specific sectors that we think have the greatest value not only to
southern Ontario but also to the entire economy of Canada.
Nous tenons compte des facteurs géographiques. Nous
essayons de veiller à accorder du financement dans tout le Sud
de l’Ontario. Nous ciblons les secteurs qui nous semblent les plus
prometteurs non seulement pour le Sud de l’Ontario, mais pour
toute l’économie canadienne.
Senator Wallace: Would you tend to allocate more of the
funding to those areas that you believe provide the greatest
opportunity at the time?
Le sénateur Wallace : Auriez-vous tendance à accorder plus de
financement aux secteurs qui vous semblent présenter le plus de
possibilités à ce moment-là?
Ms. Anzolin: Each program has a defined budget, but in some
cases, we’re able to notionally allocate some funding across
initiatives. Under the Southern Ontario Prosperity Initiatives, we
have four initiatives. We are able to determine where we can best
serve Canadians by investing our funds in the areas that we think
will make the most sense.
Mme Anzolin : Chaque programme est assorti d’un budget
défini, mais dans certains cas, nous arrivons à faire une
répartition théorique des fonds entre les initiatives. Il y a quatre
initiatives qui s’inscrivent dans le cadre des Initiatives pour la
prospérité du Sud de l’Ontario. Nous arrivons à déterminer là où
nous pouvons servir le mieux les Canadiens en investissant nos
fonds là où cela nous semble le plus judicieux.
Senator Wallace: Do you identify those areas or those
particular businesses at the beginning of the year for the focus
of your funding?
Le sénateur Wallace : Ciblez-vous des secteurs ou des
entreprises en particulier dès le début de l’année pour orienter
l’octroi de fonds?
Ms. Anzolin: Yes. We have notional allocations each year,
which are published through the Report on Plans and Priorities.
In consultation with our stakeholders and our partners, and based
on the demands that we receive, we then determine whether we
need to make any changes in terms of our initial allocations.
Mme Anzolin : Oui. Nous faisons des répartitions théoriques
chaque année, qui paraissent dans le rapport sur les plans et les
priorités. En consultation avec nos partenaires et collaborateurs,
et en fonction des demandes reçues, nous déterminons ensuite s’il
convient de modifier nos répartitions initiales.
Senator Wallace: Ms. King?
Le sénateur Wallace : Madame King?
Ms. King: Thank you for the question. Part of our answer will
be very similar to my colleague’s at FedDev. Each of our
contribution programs are distributed according to the criteria for
the terms and conditions.
Mme King : Je vous remercie de cette question. Notre réponse
va être très similaire à celle de ma collègue de FedDev, en partie
du moins. Chaque contribution de nos programmes est octroyée
selon les critères préalablement établis.
I think that a simple answer for several of our programs is that
we do not identify specific projects at the beginning. We have
priorities. We have areas, as I mentioned before. We have themes
we’re exploring. We’re informed. We listen very carefully to our
partners in the North and, as you said, I think we let business
lead.
Je pense qu’on peut dire simplement que pour plusieurs
programmes, nous ne ciblons pas de projets particuliers dès le
départ. Nous avons des priorités. Nous avons des secteurs,
comme je l’ai déjà mentionné. Nous explorons certains thèmes.
Nous sommes informés. Nous écoutons très attentivement nos
partenaires du Nord, et comme vous l’avez dit, je pense que nous
nous laissons guider par les entreprises.
That being said, for two of our programs, we actually have a
predetermined distribution across the territories. For the
Northern Adult Basic Education Program, for example, the
Cela dit, pour deux de nos programmes, il y a une répartition
prédéterminée entre les territoires. Pour le Programme
d’éducation de base des adultes du Nord, par exemple,
25-2-2015
Finances nationales
27:27
funding allocation for each territory was determined by each
territory’s share of working-age northerners lacking a grade 12
education. It’s very targeted to address a specific gap. That’s one
example.
l’allocation de fonds à chaque territoire est déterminée en fonction
de la proportion des habitants en âge de travailler n’ayant pas leur
diplôme de 12e année qui vivent dans chaque territoire. Il s’agit
d’un financement très ciblé destiné à combler une lacune très
particulière. C’est un exemple.
Another example is our new Community Readiness and
Opportunities Planning fund under our Aboriginal program,
and it’s distributed on a population-based formula, calculated on
a census number, which was focused on the total Aboriginal
population. Again, we tried to make sure it was targeted, based on
data, to the audience we were aiming for.
Il y a aussi l’exemple de notre nouveau fonds du Programme de
préparation des collectivités aux possibilités économiques, qui est
destiné aux Autochtones. Les fonds sont distribués en fonction de
la répartition de la population, selon un calcul fondé sur des
données du recensement portant sur l’ensemble de la population
autochtone. Encore une fois, nous voulions faire en sorte que le
financement cible vraiment le public visé, en fonction des données
dont nous disposons.
Senator Wallace: This, again, is a question that was touched on
by Senator Bellemare. We all want to ensure that the public
money is well spent and benefits are maximized, so how do you
determine that at the end of the year? You don’t have to get down
to the specifics of what your measurement programs are, but are
there specific tests you have that will determine if you were
successful in achieving benchmark objectives? Do you establish
those? Do you have a way of measuring if you were successful and
can say at the end of the day that taxpayers’ money was well
spent? ‘‘We hit our target; we exceeded our target?’’ Do both
agencies do that?
Le sénateur Wallace : La sénatrice Bellemare a abordé l’objet
de ma prochaine question aussi. Nous voulons tous que les
deniers publics soient bien dépensés et à ce qu’on en tire le
maximum d’avantages, donc comment évaluez-vous cela à la fin
de l’année? Vous n’avez pas besoin de me présenter tous les détails
de vos programmes d’évaluation, mais avez-vous des critères
particuliers pour déterminer si vous avez réussi à atteindre vos
principaux objectifs? En établissez-vous? Avez-vous une façon de
mesurer votre succès, qui vous permette de dire en bout de ligne
que l’argent des contribuables a été bien dépensé? « Nous avons
atteint notre but; nous l’avons dépassé? » Les deux agences fontelles ce genre d’évaluation?
Ms. Anzolin: Each department and agency publishes its report
on plans and priorities. Underneath the foundation of the report
on plans and priorities, there is a framework, a performancemeasurement framework. It identifies clearly the targets that we
want to achieve for each of our programs and how we’re going to
achieve them.
Mme Anzolin : Chaque ministère ou organisme
gouvernemental publie un rapport sur les plans et les priorités.
À la base même du rapport sur les plans et les priorités, il y a un
cadre de mesure du rendement. Ce cadre établit clairement les
objectifs que nous voulons atteindre pour chacun de nos
programmes et comment nous comptons les atteindre.
As we deliver our programs and services, we then report back
to Canadians through the departmental performance report. It
indicates whether or not we’ve achieved our targets, and why we
didn’t or why we did well.
Au fur et à mesure que nous déployons nos programmes et nos
services, nous en faisons rapport aux Canadiens grâce au rapport
ministériel sur le rendement. Ce rapport indique si nous avons ou
non atteint nos objectifs et pourquoi nous les avons atteints ou
non.
Those are two mechanisms in terms of what’s available to all of
us. In addition to that, as Alain indicated, we also do evaluations
of our programs. Then I would say the third thing, which is
critically important, is that we look at feedback from our clients
and our stakeholders, and that helps us to determine whether or
not we’re meeting our targets and whether we’re adding value to
Canadians.
Ce sont là deux mécanismes à la disposition de tous. De plus,
comme Alain l’a indiqué, nous évaluons nos programmes. Puis je
dirais qu’il y a un troisième élément, extrêmement important,
c’est-à-dire que nous recueillons la rétroaction de nos clients et
interlocuteurs, ce qui nous aide à déterminer si nous avons ou non
atteint nos objectifs et si nous apportons une valeur ajoutée aux
Canadiens.
Ms. King: I would echo a great deal of what my colleague has
said. I would add a couple of comments, from our perspective,
one of which will be familiar to them. As to hard targets at the
end, we actually work with them all year long. Quarterly,
monthly, we are reviewing, ‘‘Are we hitting what we want to be
accomplishing,’’ and then we work through the annual process
that my colleague has described. We do check always. We don’t
have hard targets by month or by quarter, but we’re checking all
the time to make sure that our funds are being directed, as I’ve
described, to the objectives that we had pursued.
Mme King : Je ferais écho à presque tout ce que ma collègue
vient de dire. Je vais ajouter quelques éléments, de notre point de
vue, dont l’un leur semblera très familier. Nous tenons compte
pendant toute l’année de nos objectifs de fin d’année. Chaque
trimestre, chaque mois, nous vérifions si nous réussissons à faire
ce que nous voulons accomplir, puis nous suivons le processus
annuel que ma collègue vient de décrire. Nous faisons toujours
des vérifications. Nous n’avons pas d’objectifs clairement établis
par mois ou par trimestre, mais nous vérifions toujours que nos
fonds ciblent bien les objectifs visés, comme je l’ai décrit.
27:28
National Finance
In addition, in the North, to try to inform ourselves for the
type of question you’re asking, CanNor has elaborated an index
system, the Northern Economic Index and a couple others, so
that we have a Northern-focused economic index against which
we can test ourselves every year.
Senator Wallace: Thank you very much.
25-2-2015
De plus, dans le Nord, nous essayons de nous informer sur ce
que vous venez de mentionner : CanNor s’est doté d’un système
d’indices, l’Indice économique du Nord et quelques autres, de
manière à ce que nous ayons un indice économique axé sur le
Nord en fonction duquel nous évaluer chaque année.
Le sénateur Wallace : Merci beaucoup.
Senator Lang: If I could make a couple of comments at the
outset, I do live in the North, so I have a pretty good
understanding of at least my part of the world, the Yukon. I
just want to make a reference with respect to some of the
questions within the Aboriginal community in the North and
what’s being provided for them.
Le sénateur Lang : Si vous me permettez une petite
introduction, je vis moi-même dans le Nord, donc je comprends
assez bien au moins mon coin de pays, le Yukon. J’aimerais dire
une chose pour mettre en contexte les questions sur la collectivité
autochtone nordique et le soutien qu’elle reçoit.
I think it’s important to point out that there is a very
cosmopolitan population in the North when it comes to the
Northwest Territories and the Yukon specifically. The population
of the Yukon is approximately 80 per cent non-First Nation,
20 per cent First Nation. The Northwest Territories is about 48 to
50 per cent First Nation versus non-First Nation. So you can see
that there is a real mix of the population and the demographics.
J’estime important de souligner que la population est très
cosmopolite dans le Nord, particulièrement dans les Territoires
du Nord-Ouest et au Yukon. La population du Yukon se
compose à environ 80 p. 100 de non-Autochtones et à 20 p. 100
d’Autochtones. Dans les Territoires du Nord-Ouest, les
Autochtones représentent à peu près 48 à 50 p. 100 de la
population par rapport aux non-Autochtones. Vous pouvez
donc constater l’hétérogénéité de la population et de la
démographie.
In Nunavut, it’s almost, I don’t know, 80 or 90 per cent with
respect to Inuit. Basically, it’s their province or their territory. I
just want to make that clear, because we get into a situation where
we single out one part of the population versus another. I want to
stress very clearly that we live together. We marry together; our
kids go to school together. I think it’s really important that that
be pointed out, although recognizing that, in some cases, within
the First Nation community, they need a helping hand.
Au Nunavut, la population se compose à presque 80 ou
90 p. 100 d’Inuits. C’est essentiellement leur province ou leur
territoire. Je voulais que ce soit clair, parce qu’on se trouve à
isoler une partie de la population par rapport à l’autre. Je tiens à
souligner très clairement que nous vivons ensemble. Nous nous
marions ensemble, nos enfants fréquentent les mêmes écoles. Il me
semble vraiment important de le souligner, même s’il faut
reconnaître que dans certains cas, les Premières Nations ont
besoin d’un coup de main.
The other point I want to make about the North — and
perhaps Ms. King can comment on this — is that we have land
claims almost settled throughout the North, which is a very
significant change that is going through with respect to the
economic and social aspects of the North as we move ahead.
Considerable taxpayer dollars have been paid into those land
claims. Significant lands have been set aside. Significant economic
opportunities have been provided. Yet, at the same time — and I
guess this leads me to our witnesses — with respect to the Yukon
specifically, I’m quite concerned about where our economy is
today. We had three operating mines up to three years ago. We
now have two mines closed, one curtailed in production and
possibly closing. Things are not that promising.
Il y a une autre chose que je tiens à dire sur le Nord — et peutêtre Mme King peut-elle nous en parler —, c’est que les
revendications territoriales sont presque réglées partout dans les
territoires nordiques, ce qui va changer très profondément la
réalité économique et sociale. Des sommes considérables ont été
consenties dans le cadre de ces règlements, de l’argent des
contribuables. De vastes terres ont été réservées. Cela ouvre la
porte à des débouchés économiques importants. En même temps,
et je suppose que c’est ce qui m’amène à mes questions pour les
témoins, si je prends l’exemple du Yukon en particulier, je suis
très inquiet de l’état de notre économie aujourd’hui. Nous avions
trois mines en activité il y a trois ans à peine. Deux ont fermé
depuis et une autre a réduit sa production et pourrait fermer.
L’avenir ne semble pas si prometteur.
The concern I have is, with respect to the amount of money
that’s made available to agencies such as this — and I go back to
Senator Wallace and Senator Bellemare — are we targeting this
money with respect to being able to meet the obstacles that we
face economically to develop these resource industries? Could you
just give us the breakdown of the dollars that are going to the
Northwest Territories, to the Yukon and to Nunavut?
Il y a une chose qui me dérange au sujet de l’argent consenti
aux agences comme les vôtres — et je reviens ici aux questions du
sénateur Wallace et de la sénatrice Bellemare —, cet argent est-il
distribué de façon ciblée pour surmonter les obstacles
économiques au développement du secteur des ressources?
Pourriez-vous nous présenter une ventilation des contributions
aux Territoires du Nord-Ouest, au Yukon et au Nunavut?
25-2-2015
Finances nationales
27:29
Also, could you give us a brief outline of what the biggest
obstacles are to economic development and prosperity in the three
territories and, more so for me, specifically the Yukon.
De même, pourriez-vous nous présenter brièvement les plus
grands obstacles au développement et à la prospérité économiques
dans les trois territoires et surtout, pour moi, au Yukon.
Ms. King: I don’t have the numbers for the breakdown
between the three territories, but we could certainly provide
that to the committee — this year isn’t completed yet — either at
the completion of this year or, if you’re interested, for the
previous year.
Mme King : Je n’ai pas devant moi les chiffres détaillés pour les
trois territoires, mais nous pouvons assurément les faire parvenir
au comité. Comme l’année n’est pas encore terminée, nous
pourrions vous les faire parvenir après la fin d’exercice ou si vous
préférez, nous pouvons vous envoyer les chiffres de l’année
dernière.
Senator Lang: Last year.
Le sénateur Lang : Ceux de l’année dernière.
Ms. King: We could offer that, certainly.
Mme King : Nous pouvons certainement vous les envoyer.
The Chair: And the year-to-date would be helpful.
Le président : Ceux de cette année, jusqu’à maintenant, nous
seraient utiles aussi.
Ms. King: Year-to-date? We could do that. Thank you. We’ll
provide that to the committee.
Mme King : Ceux de cette année jusqu’à maintenant? Pas de
problème. Merci. Nous allons les faire parvenir au comité.
Mr. Bloom here has worked in great depth over the last couple
of years with some of the challenges you’ve talked about, so I’d
like to offer him the opportunity to answer the question.
M. Bloom, qui est juste ici, s’est beaucoup consacré depuis
quelques années aux difficultés que vous venez de mentionner,
donc j’aimerais lui offrir la possibilité de répondre à cette
question.
Mr. Bloom: If I can, I’ll use Yukon examples, which I think
you’ll find helpful. Resource development anywhere in this
country is a global market. It’s not just Canada; it’s not just the
territories. We deal with companies that are based all around the
world. We deal with selling the commodities and shipping them
all around the world, including the gold mines that you’ve been
referring to in the Yukon. So it’s not easy, although the Yukon is
a wonderful example. Compared to the rest of the North, it has
certain advantages like infrastructure. Some of those mines that
the senator referred to are close to roads and that allows things to
happen faster and on a much smaller scale than in the rest of the
North. You have to see that each territory is quite unique.
M. Bloom : Si vous me le permettez, je vais donner des
exemples du Yukon, ce qui devrait vous aider. Où qu’on soit au
pays, l’exploitation des ressources est liée au marché mondial. Elle
ne se limite pas au Canada, elle ne se limite pas aux territoires.
Nous faisons affaire avec des entreprises de partout dans le
monde. Nous vendons des produits et les expédions partout dans
le monde, et cela s’applique aux mines d’or du Yukon dont vous
venez de parler. Ce n’est donc pas facile, et le Yukon en est un
superbe exemple. Si on le compare aux autres territoires
nordiques, il jouit assurément d’avantages, notamment au
chapitre de l’infrastructure. Certaines des mines auxquelles le
sénateur faisait allusion sont situées près de routes, ce qui peut
accélérer les choses et réduire beaucoup les distances par rapport à
ce qui se fait ailleurs dans le Nord. Il faut comprendre que chaque
territoire est unique.
Another good Yukon example is labour market. You have to
have the proper labour market support. Ms. King spoke about
NABEP, but we just had significant investment — I think it’s
something you picked up in these estimates — in the Centre for
Northern Innovation in Mining at Yukon College. Working with
the college, working with industry, working with the territorial
government, everybody coming together and saying, ‘‘Look, even
if we have these mines, if the people of the Yukon don’t benefit
it’s really not worth it.’’ So we put a lot of money in, as the federal
government, matched by others. Great partnerships like that
make a big difference, and I think Yukon is one of our best
examples of some good successes.
Un autre bon exemple tiré du Yukon est celui de sa population
active. Il est essentiel d’avoir de la main-d’œuvre qualifiée.
Mme King nous a parlé du PEBAN, mais nous venons tout juste
d’investir massivement - je pense que vous l’avez remarqué dans le
budget — dans le Centre for Northern Innovation in Mining du
Collège du Yukon. En collaboration avec le collège, avec
l’industrie et avec le gouvernement du territoire, avec tous les
acteurs, nous disons : « Regardez, même si nous avons ces mines,
si la population du Yukon n’en profite pas, cela n’en vaut
vraiment pas la peine. » Nous investissons donc beaucoup
d’argent, au nom du gouvernement fédéral, et d’autres
investissent autant. Les bons partenariats comme celui-là font
toute la différence, et je pense que le Yukon est l’un de nos
meilleurs exemples de succès.
Senator Lang: I’m not all doom and
assure you of this. I appreciate all of the
done over the years, but I wanted to
Wallace’s point. The question I put is:
Le sénateur Lang : Je ne vois pas tout en noir, je vous le
garantis. Je reconnais tout le travail réalisé par CanNor au fil du
temps, mais je voulais renchérir sur l’observation du sénateur
Wallace. Voici la question que je pose : quels sont les plus grands
gloom here; I want to
work that CanNor has
follow up on Senator
What are the greatest
27:30
National Finance
25-2-2015
obstacles that we face, in a general sense, with respect to
development in the territory? I think it’s pretty clear. It’s a
question of transportation, it’s a question of energy and, in some
cases, it’s a question of communications.
obstacles auxquels nous sommes confrontés, en général, pour le
développement du territoire? Je pense que c’est assez clair. C’est
une question de transport, c’est une question d’énergie et dans
certains cas, c’est une question de communications.
It would seem to me that there should be a segment of
whatever dollars are available directed specifically into that
particular area of the economy so at the end of the year or at the
end of three years we can measure where we’ve been. That’s
following on Senator Wallace’s questions.
Il me semble qu’il devait y avoir une partie de toutes les
sommes disponibles qui serait réservée précisément pour ce pan de
l’économie, pour que nous puissions mesurer nos progrès au bout
d’un an ou de trois ans. Je reviens ici aux questions du sénateur
Wallace.
If we don’t do that and it’s just a case of whoever gets through
the door first, at the end of the day we have to ask ourselves if we
really accomplished what we wanted to do. I’m not saying you’re
doing that, but the question I have for you is this: What have you
in plans for tackling those three issues of transportation,
communication and energy in all three territories? It applies to
all of them, not just the Yukon.
Sinon, ce sera premier arrivé, premier servi, et en bout de ligne,
nous devrons nous demander si nous avons vraiment accompli ce
que nous voulions. Je ne dis pas que c’est ce que vous faites, mais
voici la question que je vous pose : que prévoyez-vous pour vous
attaquer à ces trois problèmes : le transport, les communications
et l’énergie, dans les trois territoires? Cela s’applique aux trois, pas
seulement au Yukon.
Mr. Bloom: You’ve touched on an issue that’s vital certainly to
us. We’ve spent an inordinate amount of time, and maybe not
enough yet, on infrastructure questions. Working with
Infrastructure Canada, we know the government introduced the
new Building Canada Fund, the P3 fund, and the North is
certainly working hard to get access to some of those additional
funds like the national infrastructure component of the Building
Canada Fund.
M. Bloom : Vous nommez un enjeu fondamental pour nous,
c’est certain. Nous consacrons incroyablement de temps, mais
peut-être pas encore assez, aux questions d’infrastructure. Nous
travaillons avec Infrastructure Canada et nous savons que le
gouvernement vient de créer le nouveau Fonds Chantiers Canada,
le Fonds pour les PPP, et il est clair que le Nord déploie tous les
efforts pour avoir accès à une partie de ces fonds supplémentaires
pour l’infrastructure nationale, entre autres, dans le cadre du
Fonds Chantiers Canada.
We work with industry. We work with the territorial
government. In the opening remarks of Ms. King, she pointed
out the capital investments across the North that are associated
with resource development projects. It’s obvious that even as a
government we would never be able to come up with $22 billion to
build roads, bridges, ports and airports. The money in that figure
is largely for those pieces of infrastructure.
Nous travaillons avec les gens de l’industrie. Nous travaillons
avec le gouvernement territorial. Dans son exposé, Mme King a
parlé des investissements en capitaux partout dans le Nord à
l’appui de projets d’exploitation des ressources. Il est évident que
même un gouvernement ne pourra jamais mettre 22 milliards de
dollars pour construire des routes, des ponts, des ports et des
aéroports. Les sommes de cette ampleur sont essentiellement
celles associées à l’infrastructure.
What we’ve been trying to do is find ways to get to the private
sector infrastructure needs and the public needs kind of matched
up together. One of the obvious examples is when you put an allseason road into a mine in any part of the North and at the end of
the process they pull the road out. That is required under the
environmental assessment process.
Nous essayons de trouver des moyens d’arrimer les besoins en
infrastructure du secteur privé aux besoins du public. L’un des
exemples les plus évidents de ce genre de choses, c’est quand on
construit une route ouverte à l’année vers une mine dans une
partie du Nord, puis que cette route ferme. Cela fait partie des
exigences de l’évaluation environnementale.
We believe working with partners there are opportunities to
look at different ways of doing things in the North because it is a
different place. But I have to concur, the infrastructure, including
energy, is a real challenge. LNG has now created different
possibilities even in Yukon moving from a diesel-based economy.
It’s not like the rest of Canada where even the cost of electricity —
believe me; we wish we had the Ontario problem — is quite
challenging.
Nous croyons qu’il est possible de trouver des moyens
différents de faire les choses avec nos partenaires dans le Nord,
parce que c’est un endroit différent. Cela dit, je suis d’accord avec
vous : l’infrastructure, y compris pour l’énergie, pose tout un défi.
LNG crée de nouvelles possibilités, même au Yukon, pour nous
affranchir de la dépendance au diesel. Ce n’est pas comme ailleurs
au Canada, où les coûts de l’électricité sont vus comme le grand
obstacle : croyez-moi, nous aimerions beaucoup avoir le
problème de l’Ontario.
25-2-2015
Finances nationales
27:31
Ms. King: Mitch has been speaking to our advocacy role in
which we spend a great deal of internal resources. It’s not grants
and contributions. It’s our advocacy role. His group, in
particular, does a great deal of work on that, trying to address
those issues, again, with our partners in the North.
Mme King : Mitch a parlé de notre rôle de défenseur des
intérêts, pour lequel nous utilisons beaucoup de nos ressources
internes. Il ne s’agit pas de subventions et de contributions, mais
de notre rôle de défenseur des intérêts. Son groupe, en particulier,
est très actif et cherche à régler ces problèmes, avec nos
partenaires du Nord, encore une fois.
In our ongoing economic development activities, we are small
but those are large investments. We have a limited budget so,
again, going back to targeting, we target them very explicitly
where we can be most effective in assisting with direct grants and
contributions to these kinds of problems, so we play the two roles.
En ce qui concerne nos activités continues de développement
économique, ce sont d’importants investissements, malgré la
petite taille de notre organisme. Notre budget est limité; donc,
pour revenir au ciblage, les subventions directes et les
contributions liées à ce genre de problèmes sont ciblées
précisément sur les aspects où nous pouvons être les plus
efficaces. Nous jouons donc deux rôles.
Senator Lang: I want to pursue that further. I appreciate this is
not a lot of money in the context of government spending. Maybe
in the Yukon it’s $8 million a year. I think those are the numbers.
But when you lever it three to one, if you get the various
governments and private sectors, maybe it’s $30 million if you’re
going in that direction.
Le sénateur Lang : J’aimerais approfondir la question. Je
comprends que dans le contexte des dépenses du gouvernement,
ce ne sont pas de grosses sommes. Au Yukon, cela représente
environ 8 millions de dollars par année. Je pense que c’est le bon
chiffre. Toutefois, avec un effet de levier à trois pour un, si vous
obtenez la participation de divers gouvernements et d’organismes
du secteur privé, vous aurez peut-être 30 millions de dollars, si
c’est la direction que vous choisissez de prendre.
I appreciate your advocacy role. Perhaps that’s one of the
benchmarks we should be looking at two or three years down the
road, like being able to access those other federal programs for
the purposes of putting in that public infrastructure that’s
required to, for example, put in a significant mining resource.
It’s one thing to say it’s all the mining properties’ responsibilities.
On the other hand, there is a public responsibility. I know there is
a fine line there in respect to what our responsibilities are, but that
can be the difference between that mine going ahead and not
going ahead.
Je vous suis reconnaissant de votre rôle de défenseur des
intérêts. C’est peut-être un point de repère que nous devrons
examiner dans deux ou trois ans, comme la possibilité d’accéder
aux autres programmes fédéraux pour mettre en place les
infrastructures publiques requises, par exemple, pour
l’exploitation d’une ressource minière importante. C’est une
chose de dire que cela relève entièrement des sociétés minières,
mais il y a tout de même une responsabilité publique. Par rapport
à nos responsabilités, je sais que la distinction est ténue, mais cela
peut faire la différence entre la mise en œuvre ou l’abandon d’un
projet minier.
We have two mining properties in the Yukon right now —
although the commodity prices go up and down — that are world
class. We’re talking the size of one copper mine second or third in
the world and a lead-zinc mine second or third in the world in
volume. It’s massive; it’s huge. However, there are problems with
the energy.
Actuellement, au Yukon, malgré la fluctuation du prix des
ressources, nous avons deux propriétés minières de calibre
mondial. On parle de la deuxième ou troisième mine de cuivre
en importance au monde et de la deuxième ou troisième mine de
plomb-zinc en importance au monde sur le plan du volume. C’est
énorme, colossal. Toutefois, il y a des problèmes liés à l’énergie.
The other aspect I want to go back to is the question of these
opportunities for this new program you’re putting in, the
Community Readiness Initiatives. What we’ve experienced in
the Yukon, not unlike other parts of Canada, is this ‘‘not in my
backyard.’’ I want to gas up my SUV, but I certainly don’t want
to have any gas wells in my backyard. It makes a lot of sense. The
problem is that it has created a negative culture and its vocal
opposition to anything that government or the private sector
wants to do.
L’autre aspect sur lequel j’aimerais revenir est la question des
occasions liées au nouveau programme que vous avez créé,
l’Initiative d’état de préparation des collectivités. Au Yukon,
comme dans d’autres régions du Canada, on observe le syndrome
du « pas dans ma cour ». Je veux bien faire le plein de mon VUS,
mais je ne veux surtout pas voir de puits de pétrole dans ma cour.
C’est très logique. Le problème, c’est que cela a créé une culture
de négativisme, à laquelle est associé un mouvement d’opposition
farouche à tout projet du gouvernement ou du secteur public.
Will this Community Readiness initiative address that
problem? In three years from now, will we be able to say we’ve
accomplished something and remedied something we’ve been
experiencing?
Cette Initiative d’état de préparation des collectivités
permettra-t-elle de régler ce problème? Dans trois ans, seronsnous en mesure de dire que nous avons accompli quelque chose et
que nous avons réglé certains des problèmes auxquels nous
sommes confrontés?
27:32
National Finance
25-2-2015
Ms. King: If I may, I will answer the first part of your question
and then hand it off to Mr. Bloom, who is responsible for the
Community Readiness piece.
Mme King : Si vous le permettez, je vais répondre à la première
partie de votre question, puis je céderai la parole à M. Bloom, car
c’est de lui que relève l’Initiative d’état de préparation des
collectivités.
We haven’t spoken very much about our Northern Projects
Management Office, which is unique to regional development
agencies. We have a particular mandate to work closely with
major projects, most of which are mining companies, including
the couple you mentioned in the Yukon. We have the privilege of
working very closely with those proponents and with the
communities and with the governments supporting them in, as
Mitch was saying earlier, identifying their barriers and challenges
— whether it be within regulatory systems or within any kind of
barrier going forward — and working with pathfinding to help
them solve them. We work with 30 companies in great depth. So,
we do have an instrument where we work on a monthly basis or in
more detail with them.
Nous n’avons pas parlé beaucoup du Bureau de gestion des
projets du Nord, qui concerne uniquement les organismes de
développement régional. Nous avons le mandat de collaborer
activement aux projets majeurs soit majoritairement des projets
de sociétés minières, dont celles du Yukon que vous avez
mentionnées. Nous avons le privilège de collaborer avec ces
promoteurs ainsi qu’avec les collectivités et les gouvernements
pour les aider, comme Mitch l’a indiqué plus tôt, à cerner les
obstacles et les enjeux — qu’il s’agisse de régimes de
réglementation ou de tout autre obstacle qui pourrait se
présenter à l’avenir — et de travailler à la recherche de
solutions avec les services d’aiguillage. Nous collaborons
étroitement avec 30 entreprises. Nous avons donc un mécanisme
qui nous permet de travailler avec ces gens tous les mois ou
d’étudier ces questions plus en profondeur.
Building on your comment earlier, the co-management
governance in the North, Yukon, N.W.T. and Nunavut, are
remarkable instruments to be able to address some of these
challenges early on. Each one of them is not just environmental
assessment. It’s tremendously helpful that there are
environmental, social and economic reviews involving all
impacted stakeholders with the territory and the Aboriginal
governments on the decision-making body engaged early in the
decision. That’s tremendously helpful, as well, to move forward
through some of this complicated and challenging decision
making.
Dans la foulée du commentaire que vous avez fait plus tôt, les
mécanismes de gouvernance en matière de cogestion dans le Nord
— au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut
— sont des instruments remarquables pour régler certains des
problèmes dès le début. Ils ne sont pas tous seulement liés aux
évaluations environnementales. La tenue d’analyses
environnementales, sociales et économiques menées dès le début
du processus de prise de décision par l’organisme décisionnel, en
collaboration avec tous les acteurs concernés des territoires et des
gouvernements autochtones qui y participent, est très utile. Cela
joue aussi un rôle extrêmement utile pour faire progresser ce
processus décisionnel complexe et difficile.
Mr. Bloom: To build on what Ms. King said, we are unique.
This Northern Projects Management Office oversees resource
development on the federal government’s behalf in all three
territories. It’s an amazing tool when the major economic driver is
resource development in this particular area, so that’s great.
M. Bloom : Pour revenir aux propos de Mme King, notre
organisme est unique. Le Bureau de gestion des projets du Nord
coordonne le développement des ressources pour le compte du
gouvernement fédéral dans les trois territoires. Il s’agit d’un outil
précieux, étant donné que le développement des ressources est le
principal moteur économique dans cette région précise. Donc,
c’est formidable.
We also operate the Aboriginal Economic Development
programming in our agency. Again, that’s operated by
Aboriginal Affairs in southern Canada, not the regional
development agency, so you can see we’re structured a bit
differently, which allows us to get to pieces like the Community
Readiness Initiative.
Nous assurons également la mise en œuvre du Programme de
développement économique des Autochtones au sein de notre
organisme. Encore une fois, dans le sud du Canada, cela relève du
ministère des Affaires autochtones et non de l’agence régionale de
développement. Comme vous pouvez le constater, notre structure
est légèrement différente, ce qui nous permet de mettre en place
des choses comme l’Initiative d’état de préparation des
collectivités.
For us it really is, as I made allusions to earlier on, making sure
communities benefit. If northerners don’t benefit, I’m not really
sure why they would want to support it. We spend a lot of time on
the ground dealing with communities so they better understand
fracking, as occurred in the Northwest Territories. It’s quite
interesting to say that fracking was not referred for environmental
Pour nous, comme je l’ai mentionné plus tôt, l’essentiel est de
nous assurer que c’est à l’avantage des collectivités. Si cela ne
présente aucun avantage pour les gens du Nord, je ne vois pas
pourquoi ils y seraient favorables. Nous passons beaucoup de
temps sur le terrain pour aider les gens à mieux comprendre ce
qu’est la fracturation, notamment dans les Territoires du Nord-
25-2-2015
Finances nationales
27:33
assessment by a major multinational company because the
community had a better understanding how early it was in the
exploration cycle.
Ouest. Fait intéressant, on n’a pas demandé que les activités de
fracturation d’une importante multinationale fassent l’objet d’une
évaluation environnementale, car les gens de la collectivité
comprenaient mieux qu’on en était seulement au début du cycle
d’exploration.
We’re dealing with uranium in Nunavut. My staff was just out
in the field last week in these communities where they’ve never
had a uranium mine and the Nuclear Safety Commission was
there with us talking to the communities. They’ll make their
decisions and we just want to make sure people are informed.
Au Nunavut, nous nous occupons d’un dossier lié à l’uranium.
La semaine dernière, mon personnel s’est rendu sur le terrain —
dans des collectivités où il n’y a jamais eu de mine d’uranium —,
en compagnie de représentants de la Commission canadienne de
sûreté nucléaire pour discuter avec la population. Ils prendront
leurs décisions, et nous veillerons à ce que les gens soient
informés.
We’ve done that all over the North. Getting folks ready for us
means also making sure they’re well informed, even about some
of the tough things that are going on.
C’est ce que nous avons fait partout dans le Nord. Pour nous,
préparer les gens, c’est s’assurer qu’ils sont bien informés, même
par rapport à des enjeux difficiles.
The Chair: Shall I put you down for round 2?
Senator Lang: If we have time, yes, sure.
Le président : Voulez-vous que je vous inscrive sur la liste pour
le deuxième tour?
Le sénateur Lang : Oui, si nous avons le temps.
The Chair: I think we can do that. It’s very helpful to have
someone who lives in the North and can tell us just what’s
happening on the ground from his perspective. He was very active
in politics at the local level prior to becoming a senator. I know
Senator Lang could also tell you about a Senate committee that
travelled across the North.
Le président : Je pense que nous pourrons le faire. Il est très
utile d’avoir avec nous une personne qui habite dans le Nord et
qui peut nous présenter son point de vue sur ce qui se passe sur le
terrain. Avant de devenir sénateur, il a été très actif en politique
municipale. Je sais que le sénateur Lang pourrait aussi vous parler
d’un comité sénatorial qui a parcouru le Nord canadien.
Mr. Bloom was referring to diesel dependency and we’re
looking into diesel dependency and the expansion of the electric
grid in northern Alberta and northern British Columbia. We also
looked at the impact that liquefied natural gas would have if it
could be shipped up there reasonably. There are a lot of
interesting developments that various committees in the Senate
are looking into and you’re complementing a lot of other
activities that are going on.
M. Bloom a parlé de la dépendance à l’égard du diesel. Nous
avons étudié cette question et celle de l’expansion du réseau
électrique dans le nord de l’Alberta et de la ColombieBritannique. Nous avons aussi étudié l’incidence qu’aurait le
naturel liquéfié si on pouvait l’expédier à coût raisonnable. Divers
comités sénatoriaux étudient bon nombre d’avancées très
intéressantes, et votre témoignage vient compléter ces activités.
Senator Mockler: I have a couple of questions to follow the
previous question. Senator Lang said 80 per cent non-First
Nation and 20 per cent Aboriginal in reference to Yukon. What
percentage of your organization would be Aboriginal to help
economic development?
Le sénateur Mockler : J’ai deux ou trois questions dans la
même veine que la question précédente. Par rapport au Yukon, le
sénateur Lang a avancé ces chiffres : 80 p. 100 de non-membres
des Premières Nations et 20 p. 100 d’Autochtones. Au sein de
votre organisme, quel pourcentage des gens qui œuvrent dans le
domaine du développement économique sont des Autochtones?
Ms. King: I don’t have the numbers with me. I believe it’s in the
order of 15 per cent. We have different percentages across the
North, as Senator Lang indicated. There is a significantly
different percentage of Aboriginal populations in Nunavut, for
example. As a government employee, we operate under the
Nunavut Land Claims Agreement Act, as well, in which case
there is an overall obligation to strive for 85 per cent
representation. We have the Inuit Employment Plan, which we
are implementing, that has a whole suite of measures to build
readiness and ability to recruit and retain Inuit beneficiaries in
our office in Nunavut.
Mme King : Je n’ai pas ces chiffres en main, mais je crois que
c’est environ 15 p. 100. Comme le sénateur Lang l’a indiqué, les
pourcentages varient dans le Nord. Par exemple, le pourcentage
d’Autochtones au Nunavut est très différent. En tant que
fonctionnaires, nos activités sont régies par la Loi concernant
l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, en vertu
de laquelle nous sommes tenus de viser une représentation de
85 p. 100. Nous mettons en œuvre le Plan d’emploi des Inuits, qui
comprend une série de mesures qui visent à accroître la
préparation et la capacité quant à l’embauche et à la rétention
de bénéficiaires inuits dans notre bureau du Nunavut.
Senator Mockler: You will provide the committee with that
percentage.
Le sénateur Mockler : Vous fournirez ce pourcentage au
comité.
27:34
National Finance
Ms. King: Certainly.
25-2-2015
Mme King : Certainement.
Senator Mockler: What percentage of your economic
development budget goes to Aboriginals, with all the sectors
that you invest in?
Le sénateur Mockler : Quel pourcentage de votre budget
consacré au développement économique est versé aux
Autochtones, tous secteurs d’investissements confondus?
Ms. King: As I mentioned, one of our programs is fully
targeted at Aboriginal entrepreneurs; so that entire program
would be targeted towards the Aboriginal population. With
SINED I’m not sure if we break out the numbers that way, by
Aboriginal recipient. I don’t think we identify them formally.
Mme King : Comme je l’ai indiqué, un de nos programmes est
consacré exclusivement aux entrepreneurs autochtones. Donc,
l’ensemble de ce programme s’adresse à la population autochtone.
Je ne sais pas si nous ventilons les données par bénéficiaire
autochtone dans le cadre du programme ISDEN. Je ne pense pas
que nous faisons cette distinction.
Mr. Bloom: In addition to the $11 million, which represents
one third of our annual ‘‘free contribution money’’ we can put out
each year, the SINED program, which is larger, looks at all
different parts of the economy. Our geoscience fund is our most
significant investment supporting that work, as the geoscience
work takes place not in the territorial capitals but throughout the
territory. Most of those major projects take place on First
Nations’ lands or Inuit lands. There are immense opportunities.
Sometimes it’s a step removed, but the investments are still
heavily in that direction.
M. Bloom : Outre les 11 millions de dollars, qui représentent le
tiers des contributions que nous pouvons accorder librement
chaque année, le programme ISDEN, plus important, touche tous
les aspects de l’économie. Notre fonds pour les géosciences est
notre plus important investissement en appui à ce travail, étant
donné que les travaux de géosciences ont lieu dans l’ensemble des
territoires plutôt que d’être concentrés dans leurs capitales
respectives. La plupart des projets importants ont lieu sur les
terres des Premières Nations ou des Inuits. Les possibilités sont
énormes. Les investissements sont très ciblés sur ces activités,
même s’ils sont parfois indirects.
Our fisheries in Nunavut is entirely Inuit-based and there’s a
lot of investment; but it started with science investments to
understand what was in the water and what could be caught.
Because of the nature of our clients and the population, it is
disproportionately focused, and always will be, on the Aboriginal
population.
Au Nunavut, l’industrie de la pêche relève entièrement des
Inuits et on y investit beaucoup. Il y a d’abord eu des
investissements dans la recherche afin de déterminer les espèces
présentes et savoir ce qui pouvait être capturé. Étant donné la
nature de notre clientèle et de la population, les investissements
sont ciblés de façon disproportionnée sur la population
autochtone, et il en sera toujours ainsi.
Senator Mockler: Ms. King, can you provide us with the
information through the clerk of the committee? I would like to
be apprised of the percentage of your programs that goes to
Aboriginal entrepreneurs.
Le sénateur Mockler : Madame King, pouvez-vous nous
fournir ces renseignements par l’intermédiaire de la greffière du
comité? J’aimerais avoir une idée du pourcentage de vos
programmes qui est destiné aux entrepreneurs autochtones.
Ms. King: We’ll break it down as completely as we can with the
data we have.
Mme King : Nous ferons la ventilation la plus complète
possible en fonction des données que nous avons.
Senator Mockler: If you don’t have that type of information, I
would advise you to look into it so that when you come to
government we can have an appreciation of the roles of FTEs
within your organization, plus the fact of what percentage goes to
Aboriginal people.
Le sénateur Mockler : Si vous n’avez pas ce genre de données,
je vous suggère d’envisager de le faire. Ainsi, lorsque vous vous
présenterez devant des représentants du gouvernement, nous
pourrons avoir une idée du rôle des ETP au sein de votre
organisme, en plus de connaître le pourcentage destiné aux
peuples autochtones.
To southern Ontario: I notice that you have an important
budget. Where I come from in Atlantic Canada, ACOA is very
similar to what the North has. I am looking at investing in
business innovation, growth and productivity, commercialization,
partnership and regional diversification. What is the breakdown
for those four sectors in agriculture, forestry and their valueadded?
Aux représentants du Sud de l’Ontario, je remarque que votre
budget est élevé. Je suis originaire du Canada atlantique; nous
avons l’APECA, qui ressemble beaucoup à l’organisme qui existe
dans le Nord. Je m’intéresse aux facteurs suivants : l’innovation
dans les entreprises; la croissance et la productivité; la
commercialisation; les partenariats et la diversification de
l’économie régionale. Par rapport à ces quatre aspects, quelle
est la ventilation pour les secteurs de l’agriculture et de la
foresterie, ainsi que pour leurs activités à valeur ajoutée?
Ms. Anzolin: None of the four initiatives have any of those
sectors targeted. We can look at the investments we’ve made and
then, when we fund a project, we match it with the North
Mme Anzolin : Aucune de nos quatre initiatives ne cible ces
secteurs. Nous pouvons étudier les investissements que nous
avons faits et ensuite, lorsque nous avons financé un projet, nous
25-2-2015
Finances nationales
27:35
American Industry Classification System, NAICS. That then
allows us to identify how much funding is going to specific
sectors.
pouvons établir une correspondance avec le Système de
classification des industries de l’Amérique du Nord, ou SCIAN.
Cela nous permet de connaître les sommes investies dans des
secteurs précis.
We can tell you how much has gone into agricultural or
forestry. However, I will say that there is a Department of
Agriculture and Agri-Food, so our investments are in areas where
others aren’t investing. We try to complement other federal
programming or our partners’ programming.
Nous pouvons vous dire combien d’argent est allé dans les
secteurs de l’agriculture ou de la foresterie. Je dois cependant
mentionner qu’il faut tenir compte de la présence du ministère de
l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Nous investissons donc
dans des secteurs où d’autres ne le font pas. Nous tentons d’offrir
une aide complémentaire à celle qui est offerte par l’intermédiaire
d’autres programmes fédéraux ou des programmes de nos
partenaires.
In short, I’m trying to say that we don’t identify immediately at
the front end how much will go to specific sectors. As I indicated,
we try to let businesses lead. However, we can provide you with a
retrospective of how much has gone into certain sectors if you
identify the sectors you’re interested in.
Bref, j’essaie de dire que nous ne déterminons pas d’entrée de
jeu les sommes qui seront consacrées à des secteurs précis. Comme
je l’ai indiqué, nous essayons de laisser les entreprises prendre les
devants. Cela dit, nous pouvons vous fournir des données sur les
sommes qui ont été consacrées à des secteurs précis si vous nous
fournissez la liste des secteurs qui suscitent votre intérêt.
Senator Mockler: It would be the regions that you cover.
Le sénateur Mockler : Il s’agirait des régions qui relèvent de
votre compétence.
In 2004, 2005 and 2006, we had approximately five economic
agreements in the world. Today we have over 70 agreements with
various countries. Agriculture should be a priority basically
because Ontario is part of the base of agriculture and forestry,
especially if we encourage value-added in those sectors. In the
meantime, keep in mind that we will need, in approximately
20 years, to feed a little over 9 billion people.
En 2004, 2005 et 2006, le Canada avait environ cinq accords
commerciaux dans le monde. Aujourd’hui, nous avons plus de
70 accords avec divers pays. Essentiellement, l’agriculture devrait
être une priorité, car l’Ontario fait partie de la base des secteurs de
l’agriculture et de la foresterie, en particulier si nous y
encourageons les activités à valeur ajoutée. Entre-temps, gardez
en tête que dans environ 20 ans, nous devrons nourrir un peu plus
de 9 milliards de personnes.
Ms. Anzolin: Southern Ontario has a rich agricultural sector,
so we work closely with our federal partner, Agriculture and AgriFood Canada. As I indicated earlier, food processing is also an
important part and that’s the value-added. It’s kind of the
innovation continuum where FedDev Ontario can play a more
important role.
Mme Anzolin : Le Sud de l’Ontario a un secteur agricole
dynamique. Nous collaborons donc avec notre partenaire fédéral,
Agriculture et Agroalimentaire Canada. Comme je l’ai indiqué
plus tôt, la transformation des aliments est aussi un aspect
important, et il représente une valeur ajoutée. Il s’agit en quelque
sorte d’un cycle de l’innovation dans lequel FedDev Ontario peut
jouer un rôle accru.
Our partners through Agriculture and Agri-Food Canada, as
well as our provincial partners, do a good job in terms of primary
research and investments in agriculture. Our space is really more
towards that latter part of the innovation continuum — the valueadded and in food processing; so we have invested heavily in this
area. In our first five years, we had a food and beverage initiative
because we felt it was an important part. We continue to work
with a number of stakeholders in the food processing industry
because, as you indicated, exporting is a critically important
component in terms of prosperity for southern Ontario. That’s
really where we want to move our programs and work with our
partners to encourage our stakeholders to look at how they can
strengthen their global presence. The food processing sector is one
of those sectors.
Nos partenaires d’Agriculture et Agroalimentaire Canada et
nos partenaires provinciaux font un excellent travail en ce qui
concerne la recherche primaire et l’investissement dans le secteur
agricole. Nous sommes davantage axés sur la dernière partie du
cycle de l’innovation, soit la valeur ajoutée et la transformation
des aliments; nous y avons donc investi massivement. Au cours de
nos cinq premières années, nous avions une initiative sur les
aliments et boissons, que nous considérions comme un des
éléments importants. Nous poursuivons notre collaboration avec
divers acteurs de l’industrie de la transformation des aliments, car
l’exportation est un aspect d’une importance capitale pour la
prospérité du Sud de l’Ontario, comme vous l’avez indiqué. C’est
précisément là-dessus que nous voulons orienter nos programmes
et travailler avec nos partenaires pour trouver des façons de
renforcer leur présence sur la scène internationale. Le secteur de la
transformation des aliments est l’un de ces secteurs.
27:36
National Finance
25-2-2015
Senator Eaton: To follow that up, when we talk about food
processing, do you have interaction with Guelph University,
because they’re doing some really interesting things in terms of
food processing?
La sénatrice Eaton : Dans la même veine, par rapport à la
transformation des aliments, avez-vous des liens avec l’Université
de Guelph, qui mène des projets fort intéressants dans le domaine
de la transformation des aliments?
Ms. Anzolin: Yes, we’re working with a number of universities
and colleges. We invested in the Conestoga College to encourage
a number of stakeholders to use that college as a way to enhance
their efforts. We’re also working with Guelph. We’ve had
discussions with a number of universities and colleges.
Mme Anzolin : Oui. Nous travaillons avec diverses universités
et divers collèges. Nous avons investi dans le collège Conestoga
afin d’encourager divers intervenants à collaborer avec ce collège
pour intensifier leurs efforts. Nous travaillons aussi avec
l’Université de Guelph. Nous avons eu de discussions avec un
certain nombre d’universités et de collèges.
Senator Eaton: There is a whole ring around Guelph, which is
extraordinary.
La sénatrice Eaton : Il y a un ensemble d’établissements dans le
giron de l’Université de Guelph, ce qui est extraordinaire.
Ms. Anzolin: Exactly, there’s almost a cluster we’re starting to
see develop, and so we want to work closely with those. We’re
working with the province and a number of organizations.
Mme Anzolin : Exactement. Nous assistons en quelque sorte à
la naissance d’un réseau; nous voulons donc collaborer
étroitement avec ces établissements. Nous travaillons avec la
province et un certain nombre d’organismes.
Senator Eaton: Again, the Agriculture Committee went down
to look at some of the various innovations they’re doing in foodprocessing development. If you have any specific things on which
you’re dealing with Guelph University, could you send me any
projects you’re doing or have looked at with them?
La sénatrice Eaton : Encore une fois, le comité de l’agriculture
s’est rendu sur place pour étudier diverses innovations qu’on y a
créées dans le domaine du développement de l’industrie de la
transformation des aliments. Si vous avez des renseignements sur
des projets précis que vous menez en collaboration avec
l’Université de Guelph ou que vous avez étudiés ensemble,
pourriez-vous me les envoyer?
The Chair: Why don’t we ask our witnesses to send them to the
clerk and then we can distribute it to everyone.
Le président : Demandons plutôt aux témoins d’envoyer les
renseignements à la greffière. Nous pourrons ensuite les distribuer
à tout le monde.
Senator Eaton: That’s what I meant.
Ms. Anzolin: If you don’t mind, we’ll provide you with our
investments that we’ve made in food processing with a specific
focus on Guelph.
[Translation]
Senator Bellemare: I’m going to forget about my question
because Senator Lang asked it earlier. I had wanted to tie our
discussion back to some comments we heard yesterday from the
Northwest Territories mining association at the Environment
Committee. The association presented its economic development
vision and spoke to the infrastructure and energy problems
related to mining development. I was curious about your
interactions with that association and your involvement with
those issues, but the question has already been amply discussed.
[English]
La sénatrice Eaton : C’est ce que je voulais dire.
Mme Anzolin : Si cela vous convient, nous vous fournirons la
liste de nos investissements dans le domaine de la transformation
des aliments, en portant une attention particulière à l’Université
de Guelph.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Je vais laisser ma question de côté,
parce qu’elle a été posée plus tôt par le sénateur Lang. Je voulais
faire le lien avec des propos que j’ai entendus hier au Comité de
l’énergie, où nous avons reçu l’association minière des Territoires
du Nord-Ouest. Elle a présenté sa vision du développement
économique et elle a mentionné les problèmes d’infrastructures et
d’énergie liés au développement minier. Je m’interrogeais sur les
liens que vous aviez avec cette association et avec cette
problématique, mais il a déjà été amplement répondu à cette
question.
[Traduction]
The Chair: No further comment necessary on that, unless you
wish. It was just a comment.
Le président : Aucun commentaire supplémentaire à ce sujet ne
semble nécessaire, à moins que vous vouliez en faire un. C’était
simplement une observation.
Senator Lang: Mr. Bloom raised the question of the geoscience
and geological science program that’s in the North, in particular
in the Yukon. It’s an amazing government program that has
brought forward a lot of the reasons why we’re in the position
Le sénateur Lang : M. Bloom a parlé de la géoscience et du
programme de sciences géologiques qui a été mis en place dans le
Nord, en particulier au Yukon. C’est un programme
gouvernemental formidable. C’est en grande partie grâce à ce
25-2-2015
Finances nationales
27:37
we’re in today of being able to identify those mining prospects
that the mining community follow up on after they have been
identified. It has certainly laid the foundation for the future of the
territories, and the governments should be commended for that.
programme que nous avons actuellement la capacité d’identifier
les sites potentiellement propices à l’exploitation minière et que les
sociétés minières peuvent ensuite faire un suivi. Cela a sans
contredit jeté les bases de l’avenir des territoires. Les
gouvernements méritent d’être félicités.
I have a number of questions and a concern. I want to talk
about the complement of the staff within CanNor. You say you
have roughly 78 — and I understand you’re looking at increasing
the numbers — and 70 per cent of them live in the North and
30 per cent I gather must be in Ottawa, so the difference is
roughly 20 or 25 positions in Ottawa versus outside. Will that
change? I don’t understand what you do in Ottawa here.
J’ai un certain nombre de questions, et une préoccupation.
J’aimerais parler de l’effectif de CanNor. Vous dites que votre
organisme compte environ 78 employés — et je sais que vous
cherchez à accroître ce nombre — et que 70 p. 100 d’entre eux
habitent dans le Nord et 30 p. 100 à Ottawa, je suppose, ce qui
donne donc 20 ou 25 postes à Ottawa. Y aura-t-il des
changements à cet égard? Je ne comprends pas pourquoi vous
avez une présence à Ottawa.
Ms. King: Yes, we are on a path to change it. We’re
increasingly building the headquarters in Iqaluit and, as we restaff the positions and identify trained personnel, we’ll be building
some of those services in Iqaluit. We’re on the path to doing that
and are committed to doing so.
Mme King : Oui, nous sommes en train de changer cela. Nous
renforçons de plus en plus l’administration centrale à Iqaluit en
dotant certains postes et en identifiant le personnel formé; nous
sommes donc en train d’y renforcer certains services. C’est ce que
nous sommes en train de faire et nous sommes déterminés à y
parvenir.
In Ottawa, we have the core of our policy and liaison work. We
have the centre of our corporate services, a large part of which we
will be moving to Iqaluit as we build that and find the skills that
can be hired in Iqaluit to deliver that service.
À Ottawa, nous effectuons l’essentiel de notre travail en
matière de politiques et de liaison. C’est là que se trouve le centre
de nos services ministériels, dont une bonne partie sera transférée
à Iqaluit à mesure que nous y renforçons notre présence et que
nous y trouvons les gens compétents que nous pouvons
embaucher pour offrir des services.
Senator Lang: We’ll see the numbers in Ottawa significantly
lower than what they are now.
Le sénateur Lang : Il y aura donc beaucoup moins d’employés
en poste à Ottawa qu’il n’y en a maintenant.
Ms. King: Yes, that’s our objective. For example, right now for
senior financial analysis, we have a competition to hire who
would essentially be the two I see on the financial side to
Mr. Robineau. If we can find them, they’ll be in Iqaluit. As you
know, staffing is difficult in Iqaluit for a variety of reasons, and
we’re progressively building that capacity, looking for the internal
sustainability that I know we’ll achieve, but it might take another
few years.
Mme King : Oui, c’est notre objectif. Par exemple, actuellement
dans le domaine de l’analyse financière de niveau supérieur, nous
avons lancé un concours pour engager deux personnes qui
épauleraient essentiellement M. Robineau. Si nous pouvons les
trouver, elles seront affectées à Iqaluit. Comme vous le savez, la
dotation est difficile à Iqaluit pour toutes sortes de raisons, et
nous y renforçons progressivement la capacité en cherchant à
assurer la viabilité interne. Je sais que nous y parviendrons; mais
cela pourrait nous prendre encore quelques années.
Senator Lang: I understand there are problems, but I thought it
should be raised and get it on the public record.
Le sénateur Lang : Je comprends qu’il y a des problèmes, mais
j’ai cru bon de soulever la question afin qu’elle figure au compte
rendu.
I want to go back to the question of the mandate of your
organization going forward. I appreciate what you’ve done in the
past. I want to go back to Senator Bellemare and Senator
Wallace’s questions, and I think Senator Mockler touched on it.
It’s the question of the various broad areas of the economy that
we’re trying to strengthen and put the priorities on.
Je veux revenir à la question du mandat de votre organisation
dans l’avenir. Je vous suis reconnaissant de ce que vous avez
accompli par le passé. Je veux revenir aux questions de la
sénatrice Bellemare et du sénateur Wallace, et je pense que le
sénateur Mockler a effleuré le sujet. Il s’agit de la question des
divers grands domaines de l’économie que nous tentons de
renforcer et auxquels nous accordons la priorité.
The next time you report back to Parliament, would you be
open to taking the time and opportunity to identify within those
90 applications how many were in the area of energy, how many
were in the area of transportation, and how many in the area of
communication? Then we’ll get a sense of a breakdown in respect
La prochaine fois que vous ferez rapport au Parlement, seriezvous disposée à prendre le temps de préciser combien, parmi les
90 demandes, concernaient les domaines de l’énergie, des
transports et des communications? Nous aurions une idée de la
répartition entre les diverses priorités, et notre comité pourrait
27:38
National Finance
25-2-2015
to what the priorities are. Then, at that stage, we around this table
could follow up and ask how many in mining, for example, and
what exactly you did.
alors assurer le suivi et demander combien concernent
l’exploitation minière, par exemple, et ce que vous avez fait
exactement.
This is generic, what’s being provided here, and I understand
why you put it in this form. But from the point of view of having a
discussion, for us as senators and for you as a department, it’s to
be able to talk in a broad sense of how we are moving and how
the economy is benefiting from what we’re doing. The last thing
we need is to do studies just for the sake of studies.
Les renseignements fournis ici sont génériques, et je comprends
pourquoi vous les avez présentés ainsi. Mais pour que nous, à titre
de sénateurs, et que vous, à titre de ministère, puissions tenir une
discussion, il faut pouvoir parler de façon générale de la manière
dont nous progressons et de la façon dont l’économie bénéficie de
ce que nous faisons. La dernière chose qu’il faut faire, c’est
réaliser des études juste pour le principe d’en faire.
I don’t know if you have a comment in respect to being able to
report back to us like that.
J’ignore si vous pouvez nous dire ce que vous pensez de la
possibilité de nous faire rapport ainsi.
Ms. King: Going forward, I’m sure we could organize the
information in that fashion. I could speak at length on fisheries or
tourism in Nunavut, but I don’t have it systematically. We could
certainly work towards that.
Mme King : Dans l’avenir, je suis certaine que nous pourrions
présenter l’information de cette manière. Je pourrais traiter
longuement des pêches et du tourisme au Nunavut, mais je n’ai
pas systématiquement l’information. Nous pourrions
certainement travailler en ce sens.
The Chair: If we keep making demands on you, you’ll have to
expand your Ottawa office.
Le président : Si nous continuons de formuler des exigences à
votre endroit, vous allez devoir agrandir votre bureau d’Ottawa.
Ms. King: I understood this to be for the next time we’re back.
Mme King : J’ai cru comprendre que ce sera pour la prochaine
fois que nous ferons rapport.
Senator Lang: Yes. Mr. Chair, I’m looking forward a year or
two years, and then give us a broad perspective.
Le sénateur Lang : Oui. Monsieur le président, je suis impatient
de voir l’information que nous recevrons dans un an ou deux pour
que nous ayons une large perspective.
The Chair: I think Senator Mockler made a similar type of
request. These are just suggestions we make, and you might see
some of those suggestions reflected in our report, which we will be
providing a copy of to you in due course.
Le président : Je pense que le sénateur Mockler a fait une
demande semblable. Ce ne sont que des propositions que nous
formulons, et vous pourriez en retrouver quelques-unes dans
notre rapport, dont nous vous fournirons copie en temps
opportun.
Senator Lang: I want to say I appreciate the work they do and I
know we benefit from CanNor. It’s not to say we can’t change,
that’s why it was interesting when you talked about a strategic
plan going forward and looking ahead of how to move this. We’re
not talking about a lot of dollars in the context of money. We
really have to be judicious if we’re going to benefit from it.
Le sénateur Lang : Je tiens à dire que j’apprécie le travail que
CanNor accomplit et que je sais qu’il nous est profitable. Cela ne
signifie pas que nous ne pouvons pas changer; voilà pourquoi
c’était intéressant quand vous avez parlé d’élaborer un plan
stratégique pour l’avenir et de chercher à voir comment procéder.
Il n’est pas question de sommes faramineuses dans ce contexte.
Nous devons nous montrer judicieux si nous voulons en retirer
des bénéfices.
The Chair: I wanted you to understand why there were quite a
few questions asked about how you assess your investment, your
activities. We had, I think it was Aboriginal Affairs and Northern
Development here a few weeks ago, and perhaps CMHC, and
they discussed investing in native communities for housing. We
asked more specific questions about that.
Le président : Je voulais que vous compreniez pourquoi nous
vous avons posé bien des questions sur la manière dont vous
évaluez votre investissement et vos activités. Des témoins
d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, et
peut-être de la SCHL, ont comparu il y a quelques semaines, il me
semble, et ils ont parlé de l’investissement dans le logement au sein
des communautés autochtones. Nous leur avons posé des
questions précises à ce sujet.
Presumably in their plans and priorities they would say,
‘‘Invest in Native housing,’’ and then they would say, in
departmental performance that comes 18 months later, ‘‘We
invested in Native housing.’’ We got into the weeds a little bit and
we asked them specific questions. They told us they were not able
to follow up and go into the community to see if CMHC rules and
Dans leurs plans et leurs priorités, ils avaient
vraisemblablement indiqué « Investir dans le logement des
Autochtones », puis dans leurs rapports ministériels sur le
rendement, ils annonçaient : « Nous avons investi dans le
logement des Autochtones ». Nous sommes quelque peu entrés
dans les détails et leur avons posé des questions précises. Ils nous
25-2-2015
Finances nationales
27:39
building codes were followed, or whether the houses were
appropriate for the area. They weren’t able to do any of that,
so they had no idea. They just knew that they had invested in
housing.
ont répondu qu’ils n’étaient pas en mesure de faire le suivi et de se
rendre dans les communautés pour vérifier si les règles et les codes
du bâtiment de la SCHL étaient respectés ou si les maisons
convenaient à la région. Comme ils ne pouvaient rien faire de tout
cela, ils n’avaient aucune idée de ce qu’il en était. Ils savaient
seulement qu’ils avaient investi dans le logement.
We were surprised by that answer, and that’s part of what’s
triggering a lot of these questions. Have either of you found any
situations where you’re being asked to invest — and I was looking
at community planning. Perhaps this is Mr. Bloom in the
community planning and capacity building. Are you right into
that, or do you just make a grant or contribution of funds and
then let the community do it?
Cette réponse nous a étonnés, et c’est en partie ce qui nous a
incités à poser de nombreuses questions. Est-ce que l’un d’entre
vous s’est vu demander d’investir — et je m’intéresse à
l’aménagement des communautés. Cette question s’adresse peutêtre à M. Bloom, dans le domaine de l’aménagement des
communautés et du renforcement des capacités. Vous occupezvous directement de cela ou accordez-vous simplement une
subvention ou une contribution, puis laissez la communauté agir?
Mr. Bloom: It’s one of those examples that were well before the
actual development is there. You would have to come back and
measure it after the community plan is in place and see if we
created additional jobs in the community, if we were able to
convince the companies to have smaller subcontracts so local
businesses could compete for them. Those are all the elements we
work into it, but it’s a multi-year effort to get there.
M. Bloom : C’est un de ces exemples où nous intervenons bien
avant le développement comme tel. Nous devons revenir et
évaluer la situation après la mise en œuvre du plan
communautaire pour déterminer si nous avons créé des emplois
supplémentaires dans la communauté et si nous avons pu
convaincre des entreprises de proposer des contrats de soustraitance de moindre ampleur pour que les entreprises locales
puissent soumissionner. Ce sont tous des éléments que nous
intégrons dans les ententes, mais il faut travailler pendant
plusieurs années pour y arriver.
There are examples. I think of one of our performance
measures that would be interesting is our infrastructure
investment. We provide funding to help studies get done to
examine possible infrastructure investments. We put a measure in
place to know how often that resulted in the infrastructure. It’s
nice to do a study, but did you actually get the bridge or road or
whatever else it was? We ended up finding out that we’re batting
about 50 per cent, so about half the time it ended up resulting in
infrastructure, which is pretty good. It is large-scale infrastructure
that gets put in place.
Il y a des exemples. Je pense que notre investissement en
infrastructure serait une mesure du rendement intéressante. Nous
fournissons du financement pour appuyer des études sur les
investissements possibles en infrastructure. Nous mettons en place
une mesure pour savoir à quelle fréquence ces démarches
débouchent sur la construction d’infrastructures. C’est bien de
réaliser des études, mais a-t-on réellement construit le pont, la
route ou je ne sais quoi d’autre? Nous avons fini par déterminer
que nous avions un résultat de 50 p. 100 environ; ainsi, la moitié
du temps, les infrastructures ont été construites, ce qui est pas mal
bon. Ce sont des infrastructures à grande échelle qui sont
construites.
We try to tie our investment to the actual result sometimes,
but, because it takes so much longer to see how this economy
evolves, it takes a bit of time.
Nous tentons parfois d’établir un lien entre notre
investissement et le résultat concret, mais comme il faut
beaucoup de temps pour voir comment l’économie évolue, c’est
un peu long.
The Chair: On my housing example, does anybody else want to
make a comment? Do you experience anything like that?
Le président : Est-ce que quelqu’un d’autre souhaite formuler
un commentaire concernant mon exemple sur le logement? Vous
retrouvez-vous dans une situation comme celle-là?
Ms. Anzolin: If I may, I can’t speak about the housing
situation, but within FedDev Ontario we don’t provide grants;
we provide contribution agreements, repayable or non-repayable.
As part of those conditions, the recipient needs to report back to
us on a regular basis. They’re reporting back and the frequency is
dependent on whether they’re a high-risk recipient, or if there is
low risk. If they’re a high risk, we require them to report back
more frequently.
Mme Anzolin : Si vous me permettez d’intervenir, je dirais que
je ne peux pas parler de la situation du logement, mais FedDev
Ontario n’accorde pas de subvention; il conclut des ententes de
contribution remboursable ou non remboursable, dont les
conditions stipulent que le bénéficiaire doit faire régulièrement
rapport. Le bénéficiaire présente des rapports, dont la fréquence
dépend de son niveau de risque. S’il présente un risque élevé, nous
exigeons qu’il présente plus souvent des rapports.
27:40
National Finance
25-2-2015
In addition, not only do we look to the recipient giving us
reports in terms of what they’ve done to ensure that their activities
match with the contribution that we provided them, we also do
monitoring. We have program officers who will go on site to
make sure that the project that we funded actually exists.
De plus, nous ne nous contentons pas d’exiger que le
bénéficiaire fasse rapport sur ses activités pour nous assurer
qu’elles cadrent avec la contribution que nous lui avons accordée;
nous faisons aussi du suivi. Nos agents de programme se rendront
sur place pour vérifier que le projet que nous avons financé existe
bel et bien.
Again, we use a risk-based framework to determine when we
go to monitor, because we’re approving so many projects, so you
can’t always go on site on every project. Those are the types of
measures we have in place to make sure our investments are
actually being delivered by our clients and our recipients.
Ici encore, nous utilisons un cadre axé sur le risque pour
déterminer quand nous assurerons le suivi, car nous approuvons
tellement de projets que nous ne pouvons aller sur place pour
chacun d’entre eux. Voilà le genre de mesures que nous avons
mises en place pour veiller à ce que nos clients et nos bénéficiaires
utilisent nos investissements aux fins prévues.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
Ms. King: From a CanNor perspective, we have performance
measures across our full suite of programs. We’re challenging
ourselves more and more to use them well and intelligently, so we
can ask ourselves the types of questions that we’re receiving here
tonight and then pursue them.
Mme King : CanNor a pour sa part des mesures de rendement
pour toute sa gamme de programmes. Nous nous efforçons de
plus en plus de les utiliser adéquatement et intelligemment pour
que nous puissions nous poser le genre de questions qu’on nous
soumet ce soir afin de trouver des réponses.
The Chair: Are most of your investments grants, as well, where
you can define the reporting requirements of the recipient?
Le président : La plupart de vos investissements sont-ils
également des subventions, dont vous pouvez définir les
exigences en matière de présentation de rapports à l’intention
du bénéficiaire?
Ms. King: We have contribution agreements with all of our
recipients that define both the expectations and the reporting
requirements. I do need to note that we are sensitive to reporting
burdens as well; so we have to find that balance between the
information that is useful and necessary for us to ensure good
value for money and results, and ensuring it’s doable and not too
great of a burden for the proponent receiving the funding. We try
to keep a good balance there.
Mme King : Nous avons conclu avec tous nos bénéficiaires des
ententes de contribution qui indiquent les attentes et les exigences
en matière de rapports. Je me dois de préciser que, soucieux du
fardeau de reddition de comptes, nous cherchons à trouver un
juste équilibre pour nous assurer d’obtenir les renseignements
dont nous avons besoin pour assurer l’optimisation des ressources
et l’obtention de résultats, tout en faisant en sorte que cela soit
faisable et ne constitue pas un fardeau trop lourd pour les
promoteurs qui reçoivent le financement. Nous tentons de
maintenir un juste équilibre à cet égard.
The Chair: Thank you very much.
Colleagues, we’ve been hearing from the Federal Economic
Development Agency of Southern Ontario and the Canadian
Northern Economic Development Agency. On behalf of the
Standing Senate Committee on National Finance, I would like to
thank you for being here, being so succinct in your answers and
clarifying the good work that you do.
(The committee adjourned.)
Le président : Merci beaucoup.
Chers collègues, nous avons entendu l’Agence fédérale de
développement économique pour le Sud de l’Ontario et l’Agence
canadienne de développement économique du Nord. Au nom du
Comité sénatorial permanent des finances nationales, j’aimerais
vous remercier d’avoir comparu, d’avoir répondu aussi
succinctement et d’avoir apporté des éclaircissements sur le bon
travail que vous accomplissez.
(La séance est levée.)
OTTAWA, Tuesday, February 24, 2015
OTTAWA, le mardi 24 février 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 9:33 a.m. to study Supplementary estimates (C) for the
fiscal year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales
se réunit aujourd’hui, à 9 h 33, pour étudier le Budget
supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this morning we begin our
study of Supplementary estimates (C) for the fiscal year ending
March 31, 2015.
[English]
27:41
[Français]
Le président : Honorables sénateurs, ce matin, nous allons
commencer notre étude du Budget supplémentaire des
dépenses (C) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
We are pleased to welcome officials from the Expenditure
Management Sector of the Treasury Board of Canada Secretariat,
returning for another appearance. We always welcome you back.
We have Mr. Brian Pagan, Assistant Secretary; Marcia Santiago,
Executive Director; and Darryl Sprecher, Senior Director.
C’est avec plaisir que nous accueillons des représentants du
Secteur de la gestion des dépenses du Secrétariat du Conseil du
Trésor, qui comparaissent de nouveau devant notre comité, à
savoir M. Brian Pagan, secrétaire adjoint, Marcia Santiago,
directrice exécutive, et Darryl Sprecher, directeur principal.
Nous sommes toujours heureux de vous revoir.
Mr. Pagan, you will give us an overview of the Supplementary
Estimates (C) and how they fit into the overall fiscal cycle for the
Canadian government. You have the floor, sir.
Monsieur Pagan, vous allez nous donner un aperçu du Budget
supplémentaire des dépenses (C), puis nous expliquer comment
ces dépenses s’insèrent dans le cycle financier global du
gouvernement canadien. Vous avez la parole, monsieur.
[Translation]
Brian Pagan, Assistant Secretary, Expenditure Management
Sector, Treasury Board of Canada Secretariat: Thank you,
Mr. Chair. Good morning. I will begin by giving you an
overview of supplementary estimates (C) for 2014-15. After
that, I will be pleased to answer your questions. Allow me to
briefly describe the structure of the supplementary estimates.
[English]
Following this overview, I will walk you through the dollar
amounts, both of this particular supplementary estimates exercise
and the fiscal year as a whole. Before I conclude, I will also
highlight the largest items in dollar terms, what we call major
items, as well as horizontal initiatives or those initiatives that are
being supported by two or more departments.
I am on slide 3 of the presentation now.
[Français]
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion des
dépenses, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada : Merci,
monsieur le président. Bonjour. Je vais commencer en vous
donnant un aperçu du Budget supplémentaire des dépenses (C)
pour 2014-2015. Cela fait, je répondrai avec plaisir à vos
questions. Permettez-moi de vous décrire brièvement la
structure du Budget supplémentaire des dépenses.
[Traduction]
Après cet aperçu, je vous présenterai en détail les montants
relatifs au Budget supplémentaire des dépenses et à l’ensemble de
l’exercice financier. Avant de conclure mon exposé, je soulignerai
également les montants les plus substantiels que nous appelons les
postes principaux, ainsi que les postes horizontaux, ou les
initiatives qui sont appuyées par au moins deux ministères.
Je présente maintenant la 3e diapositive.
The supplementary estimates are essentially presented to you in
three parts. There are no major changes to the organization of the
presentation for this cycle.
Le Budget supplémentaire des dépenses est essentiellement
divisé en trois parties. Aucun changement important n’a été
apporté à la façon dont ce cycle est présenté.
Part 1 is the introduction, and in these first several pages you
will see an overview or outline of the structure and purpose of
supplementary estimates, a description of the major items that I
will walk you through in a little bit of detail, a description of
major net changes to individual votes, an explanation of new
votes introduced for the first time, several summary tables that
present the aggregate of these estimates, and the total for the fiscal
year.
La partie 1 est consacrée à l’introduction et, dans ces premières
pages, vous trouverez un aperçu de la structure et de l’objectif du
Budget supplémentaire des dépenses, une description des postes
principaux que je vous exposerai de façon assez détaillée, une
description des principales variations nettes des crédits, une
explication des crédits présentés pour la première fois, plusieurs
tableaux sommaires qui exposent les valeurs globales du budget,
et le budget des dépenses à ce jour pour l’exercice financier.
27:42
National Finance
[Translation]
Afterwards, part 2, the bulk of the supplementary estimates,
sets out the requirements by departments and organizations. Each
organization indicates its needs by vote and initiatives. Here you
can find information on transfers as well as a breakdown of
subsidies and additional contributions by program. A total of
41 organizations are represented in the supplementary estimates.
[English]
25-2-2015
[Français]
Ensuite, la partie 2, la plus grande partie du Budget
supplémentaire de dépenses, précise les besoins par ministères et
organismes. Chaque organisation indique ses besoins par crédit et
initiative. On y trouve des renseignements sur les transferts ainsi
qu’une ventilation des subventions et contributions
supplémentaires par programme. Quarante et une organisations
figurent au Budget supplémentaire de dépenses.
[Traduction]
Finally, at the back of the supplementary estimates is an annex.
You will find the proposed schedule on the appropriation bill on
amounts presented in these estimates.
Enfin, il y a une annexe à la fin du Budget supplémentaire des
dépenses, qui contient les annexes proposées au projet de loi de
crédits pour les montants présentés dans le budget.
Additional information is included in online annexes. On the
TBS website, and our address as listed here, one can find
information on statutory forecasts, estimates by strategic
outcome and program, planned expenditures by standard
object, transfers between organizations, and allocations from
TB central votes.
Les annexes en ligne fournissent de plus amples
renseignements. Sur le site web du SCT, dont l’adresse est
affichée ici, on peut trouver des renseignements sur les prévisions
législatives, les dépenses par résultat stratégique et par
programme, les dépenses planifiées par article courant, les
transferts entre organisations, et les affectations des crédits
centraux du Conseil du Trésor.
Turning to slide 4, these Supplementary Estimates (C) provide
information on $1.8 billion in voted budgetary appropriations for
41 organizations. The new funding supports government
priorities set out in the fiscal framework, including Budget 2014
as well as prior budgets. Parliamentary approval of these
expenditures will be sought through an appropriation bill,
which will be tabled before the end of March.
Passons à la 4e diapositive. Le Budget supplémentaire des
dépenses (C) fournit des renseignements sur 1,8 milliard de dollars
de crédits budgétaires votés pour 41 organisations. Ces nouveaux
fonds appuient les priorités du gouvernement établies dans le
cadre financier, notamment dans le budget de 2014 et dans les
budgets antérieurs. Le gouvernement demandera au Parlement
d’approuver ces dépenses dans le cadre d’un projet de loi de
crédits qui sera déposé avant la fin du mois de mars.
[Translation]
These supplementary estimates also show a net decrease of
$1.3 billion in statutory budgetary expenditures. The annex on
statutory forecasts, the table of which can be found online, shows
the various changes made to planned statutory expenditures.
[English]
[Français]
Ce Budget supplémentaire des dépenses montre aussi une
diminution nette de 1,3 milliard de dollars en dépenses
budgétaires législatives. L’annexe sur les prévisions législatives,
dont vous trouverez le tableau en ligne, montre les divers
changements apportés aux dépenses législatives prévues.
[Traduction]
Turning to slide 5, this is a comparison of these supplementary
estimates against prior years. As I mentioned, these
supplementary estimates total $1.8 billion in voted
appropriations for a total of $94 billion in this fiscal year, or
roughly 39 per cent of the total forecasted government
expenditures of $242.1 billion.
Passons à la 5e diapositive. Ce tableau compare le Budget
supplémentaire des dépenses à ceux des années précédentes.
Comme je l’ai indiqué, le Budget supplémentaire des dépenses
comprend 1,8 milliard de dollars de crédits votés, ce qui porte le
total pour l’exercice en cours à 94 milliards de dollars, soit
approximativement 39 p. 100 des 242,1 milliards de dollars en
dépenses gouvernementales prévues au total.
These voted expenditures are approximately equal to the 201314 fiscal year and $4.6 billion lower than the $98.6 billion that was
recorded in fiscal year 2012-13.
Ces crédits votés sont à peu près égaux à ceux de l’exercice de
2013-2014 et inférieurs de 4,6 milliards de dollars à ce qu’ils
étaient pendant l’exercice de 2012-2013.
[Translation]
Statutory expenditure forecasts increased by $3 billion as
compared to the same period last year. The increase is mostly
attributable to the Canada Health Transfer which increased by
[Français]
Les prévisions des dépenses législatives ont augmenté de
3 milliards de dollars par rapport à la même période l’année
dernière. La hausse est surtout attribuable au transfert canadien
25-2-2015
Finances nationales
$1.8 billion because of annual progression factors and aid
payments, for an increase of approximately $1.2 billion as
compared to 2013-2014.
[English]
27:43
en matière de santé qui a augmenté de 1,8 milliard de dollars, en
raison de facteurs de progression annuelle et des prestations
d’aide, pour une hausse d’environ 1,2 milliard de dollars par
rapport à 2013-2014.
[Traduction]
Turning to slide 6 of the presentation, and page 5 in the
English version of the supplementary estimates, I will now take a
few minutes to explain the major voted items in these
supplementary estimates.
Passons à la diapositive no 6 de la présentation et à la page 5 de
la version française du Budget supplémentaire des dépenses. Je
vais maintenant passer quelques minutes à vous expliquer les
principaux postes votés de ce budget.
Beginning on page 5, you will find detail on 11 initiatives that
represent approximately $1.4 billion, or almost 80 per cent of the
voted amount in these supplementary estimates.
À compter de la page 5, vous trouverez des précisions sur
11 initiatives qui représentent approximativement 1,4 milliard de
dollars de dépenses, ou près de 80 p. 100 de la somme votée dans
le Budget supplémentaire des dépenses.
Looking down the list you will see that many of the items
belong to the Treasury Board of Canada Secretariat or Foreign
Affairs, Trade and Development. The largest item is $400 million
for the Treasury Board of Canada Secretariat. This relates to the
cash-out of accumulated severance. Under recent collective
agreements, employees will no longer accumulate severance pay
in cases of resignation and retirement. Severance benefits
accumulated up to the signature of the applicable collective
agreement are payable to the employee upon request. In this fiscal
year, we recently concluded collective agreements with
organizations including the Canada Food Inspection Agency
and the Canada Border Services Agency. My information
indicates that approximately 26,200 public servants will be
cashing out severance as a result of these collective agreements.
Si vous passez en revue la liste, vous constaterez que bon
nombre des postes appartiennent au Secrétariat du Conseil du
Trésor du Canada ou à Affaires étrangères, Commerce et
Développement. Le poste le plus important est un crédit de
400 millions de dollars accordé au Secrétariat du Conseil du
Trésor du Canada. Ce poste est lié au versement des indemnités de
départ accumulées. Aux termes des récentes conventions
collectives, les employés visés n’accumuleront plus de crédits
aux fins de l’indemnité de départ dans les cas de démission ou de
départ à la retraite. Les indemnités de départ accumulées jusqu’à
la signature de la convention collective pertinente sont payables à
l’employé sur demande. Pendant l’exercice en cours, nous avons
récemment conclu des conventions collectives, entre autres avec
l’Agence canadienne d’inspection des aliments et l’Agence des
services frontaliers du Canada. Mes renseignements indiquent
qu’environ 26 200 fonctionnaires demanderont le versement de
leurs indemnités de départ en vertu de ces conventions collectives.
The second largest item is $294.6 million for Employment and
Social Development. This is the annual writeoff of unrecoverable
Canada student loans. The amount relates to 63,540 debts, and
the majority of these borrowers defaulted in repayment in 2008 or
earlier. I’m told that the average debt written off is approximately
$4,500.
Le deuxième poste en importance est un crédit de
294,6 millions de dollars accordé à Emploi et Développement
social. Ces fonds permettront de procéder à la radiation annuelle
des prêts d’études canadiens irrécouvrables. Cette somme est liée à
63 540 créances qui, dans la grande majorité des cas, sont en
souffrance depuis 2008 ou avant. On me dit que la créance
moyenne radiée s’élève à environ 4 500 $.
Next on the list, you will see the Treasury Board Secretariat
once again, this time for the Service Income Security Insurance
Plan, or SISIP. SISIP provides long-term disability benefits to
medically released Canadian Armed Forces members. Over the
past two years, there has been an increase in disability claims with
the end of the Afghanistan mission.
Le poste suivant appartient encore une fois au Secrétariat du
Conseil du Trésor. Cette fois, ces fonds sont prévus pour le
Régime d’assurance-revenu militaire, ou RARM. Le RARM
verse des prestations pour invalidité de longue durée aux
membres des Forces canadiennes libérés pour des raisons
médicales. Au cours des deux dernières années, le nombre de
nouvelles demandes d’invalidité a augmenté en raison de la fin de
la mission en Afghanistan.
The fourth item is operational funding for National Defence
for their current deployments related to conflicts in Iraq and the
Ukraine.
Le quatrième poste est prévu pour financer les opérations de la
Défense nationale dans le cadre de ses déploiements actuels liés
aux conflits en Irak et en Ukraine.
27:44
National Finance
[Translation]
25-2-2015
[Français]
The next item is the vote of $126 million granted to the
Department of Foreign Affairs, Trade and Development to
extend the mandate of the Stabilization and Reconstruction Task
Force and Global Peace and Security Fund.
Le prochain poste est le crédit de 126 millions de dollars
accordé au ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du
Développement pour prolonger le mandat du Groupe de travail
sur la stabilisation et la reconstruction et le Fonds pour la paix et
la sécurité mondiales.
That financial support will be used for international
interventions in crises and to assist programming in fragile
states. The last budget item on that page will allow the
Department of Indian Affairs and Northern Development to
reimburse the provincial and territorial governments and other
service providers for their interventions in first nations
communities. These costs are due in large part to flooding and
forest fires in Ontario, Manitoba and Saskatchewan.
Ce soutien financier sera consacré aux interventions
internationales en cas de crise et à la programmation dans les
États fragiles. Le dernier poste budgétaire de cette page permettra
au ministère des Affaires autochtones et du Nord canadien de
rembourser les gouvernements provinciaux et territoriaux et
autres fournisseurs de services pour leurs interventions dans les
communautés des Premières Nations. Ces coûts sont attribuables
en grande partie à des inondations et à des incendies de forêt en
Ontario, au Manitoba et en Saskatchewan.
[English]
[Traduction]
Turning to slide 7 of the deck, you will see, at the top of the
page, $52 million for Foreign Affairs, Trade and Development to
support international organizations such as the Red Cross and
Doctors Without Borders to combat the Ebola virus disease
outbreak.
Passons à la diapositive no 7. Dans le haut de cette page, vous
verrez un crédit de 52 millions de dollars accordé à Affaires
étrangères, Commerce et Développement pour aider des
organismes internationaux comme la Croix-Rouge et Médecins
sans frontières à lutter contre l’épidémie de maladie à virus Ebola.
The second item on this page is for Treasury Board Secretariat.
As part of the changes to the Public Service Health Care Plan
negotiated in 2014, benefit enhancements will begin in 2015.
Other changes will be in place by April 2018, including cost
increases for retired members, which will lower the cost of the
plan to the government.
Le deuxième poste qui figure sur cette page est un crédit
accordé au Secrétariat du Conseil du Trésor. Les améliorations
qui ont été apportées aux avantages sociaux, dans le cadre des
changements au Régime de soins de santé de la fonction publique
négociés en 2014, entreront en vigueur en 2015. D’autres
changements entreront en vigueur d’ici avril 2018, dont une
augmentation des coûts des retraités, qui réduiront ceux que le
gouvernement assume pour le régime.
[Translation]
This budget also allocates $36.7 million to work done in some
of the planet’s poorest countries to prevent and treat AIDS,
tuberculosis and malaria.
[English]
The second last item on the page is for the largest horizontal
item in these supplementary estimates, a continuation of
programs to protect against bovine spongiform encephalopathy,
BSE.
[Translation]
The last item among the major voted items is funding granted
to Shared Services Canada for the reconstruction of information
technology systems for the National Research Council of Canada.
[English]
Mr. Chair, that is an overview of the 11 largest items in the
supplementary estimates, totalling almost $1.4 billion.
[Français]
Ce budget consacre aussi 36,7 millions de dollars aux travaux
effectués dans certains des pays les plus pauvres de la planète pour
prévenir et traiter le sida, la tuberculose et la malaria.
[Traduction]
L’avant-dernier poste qui figure sur la page est le plus
important poste horizontal du Budget supplémentaire des
dépenses. C’est un crédit accordé pour assurer le maintien des
programmes visant à protéger la santé des humains et des
animaux contre l’encéphalopathie spongiforme bovine, ou l’ESB.
[Français]
Le dernier poste mis en évidence parmi les principaux postes
budgétaires est le financement accordé à Services partagés
Canada pour la reconstruction des systèmes de technologie de
l’information du Conseil national de recherches du Canada.
[Traduction]
Monsieur le président, je vous ai donné un aperçu des 11 postes
les plus importants du Budget supplémentaire des dépenses, qui
totalisent presque 1,4 milliard de dollars.
25-2-2015
Finances nationales
27:45
Very briefly, turning to pages 15 to 17 of the English version of
supplementary estimates, I will take a few minutes to explain what
we call horizontal items. These are seven initiatives involving
more than one department in the provision of a program or
service to Canadians.
Nous allons passer très brièvement aux pages 16 à 18 de la
version française du Budget supplémentaire des dépenses, et je
prendrai quelques minutes pour vous expliquer ce que nous
appelons les postes horizontaux. Il y a sept initiatives dans le
cadre desquelles plusieurs ministères assurent la prestation d’un
programme ou d’un service auprès des Canadiens.
The information pages show funding requirements presented
throughout the year for each organization, including any planned
statutory spending, such as employee benefit plans.
Ces pages montrent les besoins en matière de financement qui
sont présentés tout au long de l’année par chaque organisation,
notamment toutes les dépenses législatives planifiées, comme les
régimes de prestations aux employés.
The first item that you will see is $205.5 million over 5 years,
announced in Budget 2014, to continue bovine spongiform
encephalopathy programming to safeguard human and animal
health.
Le premier poste que vous verrez est un crédit de 205,5 millions
de dollars sur cinq ans, annoncé dans le budget de 2014, qui vise à
maintenir les programmes de lutte contre l’encéphalopathie
spongiforme bovine pour protéger la santé des humains et des
animaux.
The second horizontal item is for government advertising.
These funds will support five campaigns: Canada Heritage’s
‘‘Canada 150’’; Citizenship and Immigration’s ‘‘Services to
Newcomers’’; Finance for advertising related to the Economic
Action Plan; and National Defence for Canadian Armed Forces
recruitment.
Le deuxième poste horizontal est prévu pour mettre en œuvre
des programmes de publicité gouvernementale. Ces fonds
serviront à soutenir cinq campagnes publicitaires, dont
« Canada 150 » de Patrimoine Canada, « Services aux
nouveaux arrivants » de Citoyenneté et Immigration, de la
publicité liée au Plan d’action économique, et de la publicité
pour le recrutement des Forces armées canadiennes par la Défense
nationale.
The Chair: I’m sorry. Is there a point of order?
Le président : Je suis désolé. Y a-t-il un rappel au Règlement?
Senator Stewart Olsen: It is a point of clarification.
La sénatrice Stewart Olsen : Je voudrais un éclaircissement.
The Chair: Point of clarification.
Le président : C’est donc un point de clarification.
Senator Stewart Olsen: Sorry to interrupt your flow.
On the horizontal items, when you are speaking about
mitigating public health, animal health and BSE, 33.4 million
voted and 4.3 million statutory. If you go back, it is the 33.4 on
the major voted items. Can you explain why that appears twice?
Mr. Pagan: I’m not quite sure I —
La sénatrice Stewart Olsen : Je suis désolée d’interrompre votre
exposé.
En ce qui concerne les postes horizontaux, lorsque vous parlez
d’atténuer les risques liés à l’ESB pour la santé publique et la
santé des animaux, vous faites allusion aux postes votés de
33,4 millions de dollars et aux postes législatifs de 4,3 millions de
dollars. Si vous revenez en arrière, vous constaterez que ces
33,4 millions de dollars figurent dans les principaux postes votés.
Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ces dépenses sont
mentionnées deux fois?
M. Pagan : Je ne suis pas certain de...
Senator Stewart Olsen: On page 7, on the major voted items in
your deck —
La sénatrice Stewart Olsen : À la page 7 de votre présentation,
les principaux postes votés...
The Chair: Why don’t we use the Supplementary
Estimates (C)? Page 1-15 is what we have been following with
regard to horizontal items.
Le président : Pourquoi n’utilisons-nous pas le Budget
supplémentaire des dépenses (C)? Nous examinons les postes
horizontaux de la page 1-16.
Senator Stewart Olsen: I have been following on the deck.
La sénatrice Stewart Olsen : Je suis les diapositives de la
présentation.
The Chair: I’m trying to encourage us to use the Supplementary
Estimates (C).
Le président : Je m’efforce de nous inciter à utiliser le Budget
supplémentaire des dépenses (C).
Senator Stewart Olsen: What page?
La sénatrice Stewart Olsen : À quelle page?
The Chair: You are at page 1-15.
Le président : Vous êtes à la page 1-16.
Mr. Pagan: Correct, yes.
M. Pagan : Oui, c’est exact.
27:46
National Finance
The Chair: For the horizontal items.
Senator Stewart Olsen: I am just wondering why the item
appears twice. I understand that the second one is because they’re
combined departments.
Mr. Pagan: Right.
Mr. Pagan: In English, we are on page 15.
25-2-2015
Le président : Pour parler des postes horizontaux.
La sénatrice Stewart Olsen : Je me demande simplement
pourquoi le poste est mentionné deux fois. Je comprends que la
deuxième mention est liée au fait que le crédit est accordé à plus
d’un ministère.
M. Pagan : C’est exact.
M. Pagan : Dans la version française, nous sommes à la
page 16.
What we will see, using the English version, top of the page, is
that our first item is our horizontal initiative related to BSE. The
total for this initiative is $37.7 million, and this is broken out
according to the requirements for the Canadian Food Inspection
Agency and the Public Health Agency.
Dans cette version, nous constatons que le premier poste est
une initiative horizontale liée à l’ESB. La somme totale accordée à
cette initiative est 37,7 millions de dollars, et elle est décomposée
en fonction des besoins de l’Agence canadienne d’inspection des
aliments et l’Agence de la santé publique.
For the Canadian Food Inspection Agency is 32.6 million.
That’s the aggregate amount. I believe that, in that case, we have
both the voted and a stat item.
Les besoins de l’Agence canadienne d’inspection des aliments
s’élèvent à 32,6 millions de dollars. Il s’agit du montant total. Je
crois que, dans le cas présent, il comprend à la fois un poste voté
et un poste législatif.
So we have $32.6 million for the Canadian Food Inspection
Agency, and that’s their operating requirement. The Public
Health Agency of Canada is $800,000, and then a statutory
amount of 4.3 million for your total of 37.6.
Donc, il y a les 32,6 millions de dollars qui représentent les
besoins opérationnels de l’Agence canadienne d’inspection des
aliments. Les besoins de l’Agence de la santé publique s’élèvent à
800 000 $, auxquels s’ajoutent les postes législatifs de 4,3 millions
de dollars, pour un total de 37,6 millions de dollars.
The major voted is our 32.6 plus the 800K.
Le poste principal voté est le crédit de 32,6 millions de dollars,
auquel s’ajoutent les 800 000 $.
Senator Stewart Olsen: Thank you. It is much clearer if I look
at this one.
La sénatrice Stewart Olsen : Merci. C’est beaucoup plus clair
quand j’examine ce document.
The Chair: The voted portion is the portion that we, as
parliamentarians, will be called upon to say yes or no to.
Le président : Le poste voté est celui que nous, les
parlementaires, serons appelés à approuver ou non.
Senator Stewart Olsen: I understand. It just wasn’t clear.
La sénatrice Stewart Olsen : Je comprends. Ce n’était pas clair.
The Chair: That was helpful. Thank you.
Le président : Vos précisions nous ont été utiles. Merci.
Mr. Pagan: I had left off at a description of the horizontal item
related to government advertising.
M. Pagan : Je me suis interrompu au moment où je décrivais le
poste horizontal lié à la publicité gouvernementale.
Next is funding for the Canadian Institutes of Health Research
and the Public Health Agency for Ebola preparedness and
response. Examples of activities funded include development of
Ebola vaccines, training and tools for frontline responders, rapid
response teams to provide expertise, and surge capacity to
provinces and territories.
Le prochain poste est lié aux fonds accordés aux Instituts de
recherche en santé du Canada et à l’Agence de la santé publique
pour des initiatives de préparation et d’intervention contre la
maladie à virus Ebola. Au nombre des activités financées, on
retrouve le développement de vaccins, la mise au point de la
formation et des outils nécessaires pour les intervenants de
première ligne et le soutien des équipes d’intervention rapide pour
qu’elles puissent fournir une expertise et une capacité de
mobilisation aux provinces et aux territoires.
[Translation]
The last budget item on this page is the reform of the
Temporary Foreign Worker Program, the purpose of which is
to make sure that Canadians can have access to vacant positions
before foreign workers. The new international mobility programs
[Français]
Le dernier poste budgétaire qui figure sur cette page porte sur
la réforme du Programme des travailleurs étrangers temporaires,
qui vise à faire en sorte que les Canadiens puissent accéder aux
postes vacants avant les travailleurs étrangers. Les nouveaux
25-2-2015
Finances nationales
focus on the entry of foreign nationals rather than on the vacant
positions for certain jobs, so as to support Canada’s national
economic interests.
[English]
Turning to slide 9 of our deck and continuing with the
horizontal items on pages 16 and 17 of the English version, we see
funding to strengthen Canada’s marine oil spill prevention and
response capacity. Examples of work being done on this front
include establishing new area response planning partnerships for
four pilot regions, researching the effects of petroleum products in
marine environments with various responses, and increasing the
automation and interoperability of Canada’s navigation system.
[Translation]
27:47
programmes de mobilité internationale sont axés sur l’entrée des
ressortissants étrangers plutôt que sur les postes vacants pour
certains emplois, afin d’appuyer les intérêts économiques
nationaux du Canada.
[Traduction]
Si nous passons à la diapositive no 9 de ma présentation et que
nous poursuivons l’examen des postes horizontaux aux pages 17
et 18, nous remarquerons des fonds pour renforcer le régime
canadien de prévention et d’intervention en cas de déversements
d’hydrocarbures en milieu marin. Parmi les exemples d’efforts
déployés à cet égard, on retrouve l’établissement de nouveaux
partenariats pour la planification des interventions par secteur
dans quatre régions pilotes, des recherches sur les effets des
produits pétroliers sur les environnements marins au moyen de
diverses techniques d’intervention, et l’accroissement de
l’automatisation et de l’interopérabilité du système de
navigation du Canada.
[Français]
The last two horizontal items in the current supplementary
estimates were announced in Budget 2014. Health Canada and the
Canadian Institute of Health Research have joined forces to
prevent prescription drug abuse. Prescription drugs are now the
third most consumed group of substances by young Canadians
after alcohol and marijuana.
Les deux derniers postes horizontaux du présent Budget
supplémentaire des dépenses ont été annoncés dans le Budget de
2014. Santé Canada et les Instituts de recherche en santé du
Canada se sont associés pour réduire l’abus de médicaments
prescrits. Les médicaments délivrés sur ordonnance sont
désormais la troisième substance la plus consommée par les
jeunes Canadiens après l’alcool et la marijuana.
The last budget item concerns the establishment of a food
safety information network which will allow for the collection,
analysis and exchange in real time of data in this regard, which
will strengthen the ability to detect and respond to food hazards.
Le dernier poste budgétaire porte sur l’établissement d’un
réseau national d’information sur la salubrité des aliments. Le
réseau permettra la compilation, l’analyse et l’échange en temps
réel des données à ce sujet, ce qui rendra ainsi possible une
détection et une réponse plus rapide en cas de risques liés à la
salubrité des aliments.
[English]
[Traduction]
Turning to slide 10 of the presentation, just a word on
statutory expenditures. It is important to emphasize that the
estimates present information on the totality of government
programming. The appropriation bill will focus on the voted
amounts; nonetheless, the estimates do present information and
expenditure forecasts for certain statutory expenditures.
Passons à la 10e diapositive de la présentation qui porte sur les
dépenses législatives, dont je parlerai brièvement. Il est important
de souligner que les budgets des dépenses présentent des
renseignements sur la totalité des programmes
gouvernementaux. En revanche, le projet de loi de crédits
mettra l’accent sur les crédits votés. Néanmoins, les budgets des
dépenses présentent des renseignements sur les prévisions de
certaines dépenses législatives.
A full list of the forecast changes of these statutory items is
available online. Here on slide 10, we’re showing the single largest
forecast changes in dollar value. There is one increase to
highlight. It’s a non-budgetary item, a $200 million loan to
Ukraine to promote economic and financial sector reforms. These
funds were announced in January. There are also large decreases
in statutory expenditures at the Departments of Finance and
Employment and Social Development.
Une liste complète des changements apportés aux prévisions
des dépenses législatives est affichée en ligne. Sur la diapositive no
10, nous montrons la prévision dont la valeur monétaire a connu
le plus important changement. Il n’y a qu’une hausse à souligner,
à savoir un poste non budgétaire prévu pour accorder un prêt de
200 millions de dollars à l’Ukraine, afin de promouvoir des
réformes économiques et financières. Ce financement a été
annoncé en janvier. De plus, les dépenses législatives du
ministère des Finances et du ministère de l’Emploi et du
Développement social ont considérablement diminué.
27:48
National Finance
At the Department of Finance, interest costs — the decrease in
interest on un-matured debt and other interest costs — reflect
revisions of forecasted rates by private sector economists
consistent with the 2014 economic and fiscal update. These
reductions total approximately $1.1 billion.
[Translation]
The Department of Employment and Social Development has
updated its forecast expenditures for old age security payments.
The changes are related to estimate updates in the number of
beneficiaries and average payment amounts. After the revision,
there is still a forecasted increase in old age security payments of
approximately $1.2 billion as compared to payments in
2013-2014.
[English]
Turning to slide 11, our conclusion.
[Translation]
This overview allowed us to briefly examine some of the main
initiatives to be found in Supplementary estimates (C) for 20142015.
[English]
25-2-2015
Au ministère des Finances, les taux d’intérêt, c’est-à-dire la
réduction des intérêts sur la dette non échue et d’autres coûts liés
aux intérêts, tiennent compte des révisions des taux prévus par des
économistes du secteur privé qui cadrent avec la Mise à jour
économique et financière de 2014. Ces réductions totalisent près
de 1,1 milliard de dollars.
[Français]
Le ministère de l’Emploi et du Développement social a mis à
jour ses prévisions pour les dépenses liées à la prestation pour les
personnes âgées. Les changements sont liés à la mise à jour des
estimations quant au nombre des bénéficiaires et des montants
moyens des prestations. Après révision, les prévisions concernant
les prestations aux personnes âgées restent encore en hausse
d’environ 1,2 milliard de dollars par rapport à 2013-2014.
[Traduction]
Passons à la diapositive no 11 et à notre conclusion.
[Français]
Cet aperçu nous a permis d’examiner brièvement certaines des
principales initiatives qui figurent au Budget supplémentaire des
dépenses (C) de 2014-2015.
[Traduction]
A supply bill supporting the $1.8 billion of voted funding
presented in these estimates will be tabled in March.
Un projet de loi de crédits appuyant 1,8 milliard de dollars de
crédits votés, qui ont été présentés dans ce budget, sera déposé en
mars.
With that introduction, Mr. Chair, my colleagues and I would
be happy to respond to your questions or walk you through the
document in more detail.
À la suite de cette introduction, monsieur le président, mes
collègues et moi serons heureux de répondre à vos questions ou de
passer en revue le document en vous fournissant des
renseignements supplémentaires.
The Chair: Thank you. If any honourable senators need to go
back to fundamentals, you will understand that you have dealt
with a lot of different pieces of terminology here, like the
horizontal aspect. The 200 million you have just looked at, which
you said was non-budgetary, may or may not be understood by a
number of colleagues around the table. There may be some
questions on those kinds of issues: statutory and voted, and nonbudgetary and budgetary.
Le président : Merci. Si certains sénateurs ressentent le besoin
de réviser certains concepts fondamentaux, vous comprendrez que
vous nous avez exposés à de nombreux termes différents, comme
la notion de poste ou de crédit horizontal. Il se peut qu’un certain
nombre de mes collègues assis à la table n’aient pas compris la
nature des 200 millions de dollars que vous venez d’examiner et
que vous avez qualifiée de non budgétaire. Il se peut aussi qu’ils
aient des questions à propos d’enjeux comme la différence entre
des postes votés et des postes législatifs ou des dépenses
budgétaires et des dépenses non budgétaires.
Mr. Pagan: Perhaps just a word on that distinction between
budgetary and non-budgetary.
M. Pagan : Je pourrais peut-être expliquer de façon très
concise la distinction entre des dépenses budgétaires et des
dépenses non budgétaires.
The Chair: That may be helpful.
Mr. Pagan: Turning to page 3 of the document, both in
English and French.
Le président : Cela pourrait être utile.
M. Pagan : Passons à la page 3 de la version française et
anglaise du document.
The Chair: Page 3 of which document?
Le président : La Page 3 de quel document?
Mr. Pagan: The estimates.
M. Pagan : Du Budget supplémentaire des dépenses.
The Chair: Thank you. Page 1-3?
Le président : Merci. La page 1-3?
25-2-2015
Finances nationales
Mr. Pagan: Correct.
27:49
M. Pagan : C’est exact.
You will see on page 3 a table presenting estimates to date,
authorities and proposed authorities for 2014-15, and then several
footnotes.
À la page 3, vous trouverez un tableau qui présente le budget
des dépenses à ce jour, les autorisations à ce jour et les
autorisations proposées pour 2014-2015, ainsi que plusieurs
notes en bas de page.
The first footnote explains budgetary expenditures, which
include the cost of servicing the public debt; the operating and
capital expenditures of departments; transfer payments to other
levels of government, organizations or individuals; and payments
to Crown corporations. This is the totality of our estimates
universe. There are 130 appropriation-dependent organizations.
This is all reflected in what we consider to be budgetary
expenditures.
La première note en bas de page explique la teneur des
dépenses budgétaires, qui incluent les frais de la dette publique, les
dépenses de fonctionnement, les dépenses en capital, les paiements
de transfert aux autres ordres de gouvernement, à des
organisations et à des particuliers, et les paiements aux sociétés
d’État. Cela représente la totalité de l’univers des budgets des
dépenses. Cent trente organisations sont financées par des crédits
parlementaires, et tous ces crédits figurent dans ce que nous
considérons comme étant des dépenses budgétaires.
Non-budgetary expenditures are essentially those assets that
are on the balance sheet of the Government of Canada: loans,
investments and advances. These outlays represent changes in the
composition of financial assets or liabilities of the government,
but they have no bearing on the actual budgetary expenditures of
government. They’re simply part of our financial statements.
They’re not reflected in the appropriation requirements of
Parliament.
Les dépenses non budgétaires sont essentiellement les actifs qui
figurent dans le bilan du gouvernement du Canada, c’est-à-dire les
prêts, les investissements et les avances de fonds. Ces dépenses en
capital représentent les changements qui surviennent dans la
composition des actifs financiers ou des passifs du gouvernement,
mais elles n’ont aucune incidence sur les dépenses budgétaires du
gouvernement. Elles figurent simplement dans nos états
financiers. Les besoins du Parlement en matière de crédits n’en
tiennent pas compte.
The Chair: To what extent is Parliament called upon to
participate in the non-budgetary outputs of the government?
Le président : Dans quelle mesure le Parlement est-il appelé à
participer aux dépenses non budgétaires du gouvernement?
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector, Treasury Board of Canada Secretariat: There are voted
loans. It works the same way, essentially, as budgetary items.
There are authorities for loans, interest and advances that appear
in the appropriation bill. The most common one, in my
recollection, is loans to Native claimants. So there is a vote that
is prefixed with an ‘‘L,’’ which appears under Indian Affairs and
Northern Development.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada : Certains
prêts sont votés. Ils sont traités essentiellement de la même façon
que les postes budgétaires. Certaines autorisations pour des prêts,
des avances de fonds ou des intérêts imposés sont présentées dans
le projet de loi de crédits. Si je me souviens bien, les autorisations
les plus courantes sont les prêts aux requérants autochtones. Par
conséquent, un crédit précédé par un « P » figure dans les
dépenses du ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien.
The Chair: Will we see that designated as the non-budgetary in
the supply bill? In other words, the money is going out as a loan
but will be coming back in due course.
Le président : Ce crédit sera-t-il désigné comme une dépense
non budgétaire dans le projet de loi de crédits? En d’autres termes,
la somme est peut-être versée sous forme de prêt, mais elle sera
remboursée en temps voulu.
Ms. Santiago: That is right. It is expected to be repaid.
The Chair: We have that here as well. If it doesn’t get repaid
and it has to be written off, which happens from time to time, like
student loans, then it is brought back in as an expenditure.
Ms. Santiago: As a budgetary charge.
The Chair: Which we have to vote on to write it off, correct?
Mme Santiago : C’est exact. On s’attend à ce que le montant
soit remboursé.
Le président : C’est indiqué ici également. Si le montant n’est
pas remboursé et que le prêt doit être radié, ce qui arrive de temps
à autre, comme avec les prêts aux étudiants, il devient alors une
dépense.
Mme Santiago : En tant qu’imputation budgétaire.
Le président : Il faut procéder à un vote pour pouvoir le radier,
n’est-ce pas?
27:50
National Finance
25-2-2015
Ms. Santiago: Correct. As I said, the most common kinds of
votes with L’s on them are the loans you will see usually at the
beginning of the fiscal year. You will see them in the interim
supply and full supply bills for Main Estimates.
Mme Santiago : C’est exact. Comme je l’ai dit, les types de
postes les plus fréquents avec la lettre « P » sont les prêts que l’on
voit généralement au début de l’année financière. Ils se trouveront
dans les projets de loi de crédits provisoires et de dotation totale
pour le Budget principal des dépenses.
Another common place where you will see an ‘‘L’’ vote is the
$1 items. We have talked about this before, where $1 is the cost of
admission into the supply bill. Some statutory authorities — for
instance, the authority of the Department of Finance to enter into
loan agreements with other organizations — require the authority
of the appropriation act to make adjustments.
Les entrées de 1 $ correspondent souvent à un poste « P ».
Nous en avons déjà parlé dans le passé, où le montant de 1 $ est le
coût à débourser pour inclure un article dans un projet de loi de
crédits. Certaines autorisations légales —l’autorisation accordée
au ministère des Finances pour conclure des conventions de prêts
avec d’autres organisations — exigent les pouvoirs prévus dans la
Loi de crédits pour apporter des rajustements.
I believe we had a few in Supplementary Estimates (B), where
you will have an L vote for $1, which is to change an amount in
another bill, to add the name of a recipient or something like that.
Those are the kinds of non-budgetary items you would see in a
supply bill.
Je crois que nous en avions quelques-uns dans le Budget
supplémentaire des dépenses (B), où vous aurez un crédit pour
1 $, qui vise à changer un montant dans un autre projet de loi, à
ajouter le nom d’un prestataire ou quelque chose du genre. C’est
le genre de postes non budgétaires que l’on verrait dans un projet
de loi de crédits.
The Chair: The $1 is not the amount being changed.
Le président : Le crédit de 1 $ n’est pas le montant qui est
changé.
Ms. Santiago: No. It is just to put it into the bill, because to be
an appropriation act you need a monetary amount.
Mme Santiago : Non. C’est seulement pour l’intégrer dans le
projet de loi car il faut un montant pour inclure un élément dans
un projet de loi de crédits.
The Chair: For those of us following, it is like a flag; we had
better go find out what this is all about.
Le président : Pour ceux d’entre nous qui suivent, c’est une
sonnette d’alarme. Nous ferions mieux de découvrir de quoi il en
retourne.
Ms. Santiago: That’s right.
Mme Santiago : C’est exact.
The Chair: Thank you very much.
Le président : Merci beaucoup.
We will begin with honourable senators who have indicated an
interest in pursuing some of the points that you have made.
[Translation]
Nous allons commencer avec les sénateurs qui ont manifesté
l’intérêt de poursuivre la discussion sur certains points que vous
avez soulevés.
[Français]
Senator Rivard: Thank you very much. Let’s go to slide 6, as
regards Employment and Social Development Canada and the
write-off of unrecoverable Canada student loans, for close to
$295 million.
Le sénateur Rivard : Merci beaucoup. Allons à la diapositive
no 6, en ce qui concerne Emploi et Développement social Canada
et la radiation des dettes irrécouvrables des prêts d’études
canadiens, pour près de 295 millions de dollars.
First, Quebec has its own student loans program. Does the
federal government make transfers in this area or are Canadian
students the only ones who can borrow from that fund?
Premièrement, le Québec a son propre programme de prêts
étudiants. Le gouvernement fédéral fait-il des transferts dans le
cadre de ce dossier ou sont-ce strictement les Canadiens aux
études qui peuvent emprunter à même ce fonds?
Mr. Pagan: I am not familiar with the Quebec programs or the
arrangements with Quebec. The information in slide 6 concerns
the Canadian program only.
M. Pagan : Je ne suis pas au courant des programmes
québécois ou des arrangements avec le Québec. Les
renseignements qui figurent à la diapositive no 6 concernent
uniquement le programme au Canada.
25-2-2015
Finances nationales
[English]
I believe that there are transfers to the Government of Quebec
to manage their own program. Clearly, students of Quebec are
eligible for this program, and so this amount represents the
writeoffs for the Canada Student Loans Program.
[Translation]
27:51
[Traduction]
Je crois que des transferts sont versés au gouvernement du
Québec pour qu’il puisse gérer son propre programme. De toute
évidence, les étudiants du Québec sont admissibles à ce
programme, si bien que ce montant représente les radiations
pour le Programme canadien de prêts aux étudiants.
[Français]
Senator Rivard: Unfortunately, you do not know any more
than I do whether it is the same program or whether we make
transfers. The amount of $294 million refers to losses we want to
write off the books. Is this an annual exercise, or one you do every
four or five years, when you see that the money is not being
reimbursed? Can you tell us whether this is a recurring situation,
with the same amounts coming back every year, or does this cover
a period of three or four years?
Le sénateur Rivard : Vous ne savez pas plus que moi,
malheureusement, s’il s’agit du même programme ou si on fait
des transferts. Le montant de 294 millions de dollars représente
des pertes qu’on veut radier des livres. Est-ce un exercice que vous
faites annuellement ou tous les quatre ou cinq ans, lorsque vous
constatez que l’argent n’est pas remis? Peut-on dire qu’il s’agit
d’une situation récurrente où ce sont les mêmes montants qui
reviennent chaque année, ou est-ce que cela se joue sur une
période de trois ou quatre ans?
Mr. Pagan: It is a fairly regular process. It is not strictly
annual.
M. Pagan : C’est un processus assez régulier. Ce n’est pas
strictement annuel.
[English]
I don’t believe there is a requirement to do this on an annual
basis, but there is a discipline, both in the program administration
and in debt collection, to keep the program current. So what
we’ve seen over the last couple of years are fairly regular writeoffs
but no legislative requirement to do this on an annual basis.
[Translation]
[Traduction]
Je ne crois pas que nous soyons obligés de le faire chaque
année, mais nous avons une certaine discipline, au niveau de
l’administration du programme et du recouvrement des dettes,
pour maintenir le programme à jour. Donc, ce que nous avons vu
ces dernières années sont des radiations assez régulières, mais il
n’y a aucune exigence législative pour que ce soit fait chaque
année.
[Français]
Senator Rivard: On the same topic, the Government of Quebec
passed a law about ten years ago preventing students from
declaring bankruptcy in order to avoid having to pay back their
student loans. These young people were not really conscious of
the impact of such a move on the rest of their career, and were
choosing the easy way out; and so the Government of Quebec
passed a law that excludes write-offs. Now, under this program, if
an Ontario participant declares bankruptcy, will his debt to the
government remain, or will it be written off?
Le sénateur Rivard : Concernant le même sujet, le
gouvernement du Québec a adopté une loi, il y a une dizaine
d’années, pour empêcher les étudiants de déclarer faillite afin
d’éviter de rembourser leur prêt étudiant. Ces jeunes n’étaient pas
vraiment conscients de l’impact d’une telle démarche sur la suite
de leur carrière, et ils choisissaient la facilité; le gouvernement du
Québec a donc adopté une loi qui exclut les créances effacées.
Maintenant, selon ce programme, disons qu’un participant
ontarien déclare faillite, sa dette envers le gouvernement
demeurera-t-elle ou sera-t-elle effacée?
Mr. Pagan: I will have to check, but I think the debt is written
off.
M. Pagan : Je devrai le vérifier, mais je crois que la dette est
effacée.
[English]
That is something that we would want to confirm with ESDC.
[Translation]
[Traduction]
C’est quelque chose qu’il faudra confirmer avec EDSC.
[Français]
Senator Rivard: I would appreciate a written response, at your
convenience.
Le sénateur Rivard : J’apprécierais une réponse écrite, à votre
convenance.
The Chair: Senator, some representatives of the student loans
program will be with us in half an hour.
Le président : Sénateur, des représentants du service
responsable des prêts étudiants seront avec nous dans une demiheure.
27:52
National Finance
Senator Rivard: Perfect, thank you. As for the Canadian Food
Inspection Agency, if I understand correctly, this concerns mad
cow disease?
Mr. Pagan: Yes.
Senator Rivard: Is the $32 million to optimize security at the
National Research Council of Canada due to pirating by China or
other countries that hacked into the computer system? This is an
unplanned expense that is directly related to that event, correct?
Mr. Pagan: Yes, that is correct.
[English]
Ms. Santiago: I have a clarification to make. It’s actually being
voted to Shared Services Canada. It’s for the work to be done at
the research council, but the vote is to Shared Services Canada.
[Translation]
25-2-2015
Le sénateur Rivard : C’est parfait, je vous remercie. En ce qui
concerne l’Agence canadienne d’inspection des aliments, si je
comprends bien, il s’agit de la vache folle?
M. Pagan : Oui.
Le sénateur Rivard : La dépense de 32 millions pour optimiser
la sécurité au Conseil national de recherche du Canada fait-elle
suite à du piratage de la part de la Chine ou d’autres pays qui ont
infiltré le système informatique? Il s’agit d’une dépense imprévue
en relation directe avec cet événement, n’est-ce pas?
M. Pagan : C’est bien cela.
[Traduction]
Mme Santiago : J’ai une précision à apporter. Ces crédits sont
adoptés pour Services partagés Canada. C’est pour financer les
travaux qui seront effectués au Conseil de recherches, mais le
crédit est pour Services partagés Canada.
[Français]
Senator Rivard: In light of the aging population, I have some
trouble understanding the decrease in statutory expenditures.
Under the heading ‘‘Finance: Interest costs,’’ we see that the
budget for old age security payments has declined by
$322 million, and that the budget allocated to the Guaranteed
Income Supplement has decreased by $97 million. Am I to
understand that a higher amount had been budgeted? I am
surprised to see the amounts diminish, while the population is
aging and the number of beneficiaries is increasing. All the better,
of course, but this surprises me.
Le sénateur Rivard : Compte tenu du vieillissement de la
population, j’ai un peu de difficulté à comprendre la diminution
des dépenses législatives. Sous la rubrique « Finances : Frais
d’intérêts », on comprend que le budget consacré aux prestations
de Sécurité de la vieillesse a diminué de 322 millions de dollars, et
que celui qui est consacré aux prestations de Supplément du
revenu garanti, de 97 millions de dollars. Dois-je comprendre
qu’un montant supérieur avait été prévu? Je suis étonné de voir les
montants diminuer, alors que la population vieillit et que le
nombre de prestataires augmente. Tant mieux, remarquez, mais
cela me surprend.
Mr. Pagan: Planning the budget for certain aspects of that
program is quite a difficult process.
M. Pagan : Prévoir le budget de certains aspects de ce
programme est un processus assez difficile.
[English]
[Traduction]
The Department of Finance and ESDC work together on their
forecasting models on Old Age Security and Guaranteed Income
Supplement payments. In fact, for this fiscal year, we’ve seen in
the GIS a forecasted decrease of approximately $97.9 million due
to a decrease in the estimated number of beneficiaries. There’s a
threshold, and there are actually fewer senior citizens below that
threshold than had been originally forecasted at the beginning of
the year, and that contributes to approximately $179 million in
decreased payments.
Le ministère des Finances et EDSC travaillent en collaboration
pour élaborer leurs modèles de prévisions pour ce qui est des
paiements au titre de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément
de revenu garanti. En fait, nous avons vu pour le SRG une baisse
d’environ 97,9 millions de dollars en raison d’une diminution
prévue du nombre de prestataires. Il y a un seuil, et il y a moins de
citoyens âgés sous ce seuil que ce qui avait été prévu à l’origine au
début de l’année, ce qui contribue à une baisse des paiements
d’environ 179 millions de dollars.
At the same time, the forecasted payment is increasing. At the
beginning of the fiscal year, they’re anticipating a payment of
$450.59 a month, and they have increased that to $454.19. This is
driven by the cost of living and some of the factors that drive that
payment.
Par ailleurs, le paiement prévu augmente. Au début de
l’exercice financier, le paiement prévu s’élevait à 450,59 $ par
mois, mais il a été augmenté à 454,19 $. Cette hausse est
attribuable au coût de la vie et à d’autres facteurs qui influent
sur ce paiement.
With respect to Old Age Security, there has been a decrease in
the estimated number of beneficiaries from 5,473,000 to
approximately 5,464,000. A net decrease in the number of
beneficiaries has contributed to a decrease of almost
$322 million in OAS payments.
En ce qui concerne la Sécurité de la vieillesse, le nombre de
prestataires est passé de 5 473 000 à environ 5 464 000. Une
diminution nette du nombre de prestataires a contribué à faire
baisser de presque 322 millions de dollars les prestations de la
Sécurité de la vieillesse.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
The process uses an assessment involving the density of the
population and the growth of the economy, which impacts the
monthly amount of these payments.
[English]
27:53
[Français]
Le processus est évalué selon la densité de la population et la
croissance de l’économie, ce qui influence le montant mensuel de
ces paiements.
[Traduction]
Senator Tkachuk: I’d like to follow up on the student loans.
Le sénateur Tkachuk : J’aimerais revenir sur les prêts aux
étudiants.
Chair, did you say that the next group will be the people who
oversaw the program?
Monsieur le président, avez-vous dit que les prochains témoins
seront les personnes qui ont supervisé le programme?
The Chair: Yes.
Le président : Oui.
Senator Tkachuk: I’ll ask a couple of questions to see what
these people know, and whatever they can’t answer, I can ask the
other group.
Le sénateur Tkachuk : Je vais poser quelques questions pour
voir ce que ces témoins savent, et je poserai à l’autre groupe toutes
les questions auxquelles ils n’ont pas pu répondre.
On the student loan program, when they default, is that
because they’re bankrupt, or is it negotiated?
En ce qui concerne le Programme canadien de prêts aux
étudiants, lorsque les étudiants ne remboursent pas leurs prêts,
est-ce parce qu’ils font faillite, ou est-ce négocié?
Mr. Pagan: It’s not necessarily bankrupt. It’s not making
payments. Sometimes it’s a question of not finding these students.
Sometimes it’s a demonstrated inability to pay without declaring
bankruptcy. Any number of factors can lead to that, but there is
rigour in the process.
M. Pagan : Ce n’est pas forcément parce qu’ils font faillite.
C’est parce qu’ils ne remboursent pas. C’est parfois parce qu’on
n’arrive pas à trouver ces étudiants. C’est parfois parce qu’ils
n’arrivent pas à rembourser ce qu’ils doivent sans déclarer faillite.
Il y a de nombreux facteurs qui peuvent mener à cette situation,
mais le processus est rigoureux.
Repayment commences six months after graduation, and the
standard approach is a regular monthly contribution over 114
months, approximately nine years. Where individuals get into
some trouble is they can negotiate changes to that plan and
extend it if necessary. When it comes to delinquent accounts or
writing off these accounts, there is a process run by the Canada
Revenue Agency where they make escalating contact, so letters
and phone calls.
Le remboursement commence six mois après l’obtention du
diplôme, et il s’agit habituellement d’une contribution mensuelle
régulière échelonnée sur 114 mois, soit environ neuf ans. Lorsque
les gens éprouvent des difficultés, ils peuvent négocier le plan et le
prolonger, au besoin. Pour ce qui est des comptes en souffrance
ou de la radiation de ces dettes, un processus dirigé par l’Agence
du revenu du Canada est enclenché où l’on communique
fréquemment avec les gens, en leur envoyant des lettres et en
leur téléphonant.
Senator Tkachuk: Do they go to a collection agency?
Le sénateur Tkachuk : Ces dossiers sont-ils confiés à une
agence de recouvrement?
Mr. Pagan: They don’t on the Canada student loans. It has
been, as I understand it, contemplated in the past in pilot projects,
but, no, in this instance, they don’t use collection agencies.
M. Pagan : Non, pas dans le cadre du Programme canadien de
prêts aux étudiants. Si j’ai bien compris, cette possibilité a été
envisagée dans le passé dans le cadre de projets pilotes, mais nous
ne faisons pas appel à des agences de recouvrement dans ces caslà.
Senator Tkachuk: Where do the students come from? Do you
have statistics as to what part of the country?
Le sénateur Tkachuk : D’où viennent les étudiants? Avez-vous
des statistiques sur les régions du pays d’où ils viennent?
Mr. Pagan: We do have a great detail of statistics, which I’ll be
glad to leave with the committee. Essentially, grant disbursements
are spread across the country as are delinquencies and defaults.
There is no particular centre or area known to be problematic.
M. Pagan : Nous avons de nombreuses statistiques, et je me
ferai un plaisir de les transmettre au comité. Essentiellement, les
décaissements sous forme de subventions sont répandus au pays
comme le sont les dettes en souffrance et les prêts non remboursés.
Il n’y a pas de région connue comme étant problématique.
The average loan to a student in a typical year is approximately
$5,400. The average debt upon graduation is approximately
$12,000, and we’re seeing that the average writeoff is
approximately $4,500. These are accounts that have been
Le prêt moyen consenti à un étudiant au cours d’une année
normale est d’environ 5 400 $. La dette moyenne à la fin de leurs
études est d’environ 12 000 $, et nous constatons que la radiation
moyenne est d’approximativement 4 500 $. Il est question ici de
27:54
National Finance
25-2-2015
delinquent since 2008. Every reasonable attempt has been made to
recover these amounts. It represents approximately 2 per cent of
the overall loan portfolio.
comptes qui sont en souffrance depuis 2008. On a pris toutes les
mesures raisonnables pour essayer de récupérer ces montants.
Cela représente environ 2 p. 100 du portefeuille pour les prêts.
Senator Tkachuk: I have questions on two other areas. One is
on the funding to prevent prescription drug abuse, $3.3 million.
Health is a provincial responsibility. Is that an advertising
program, or what would it entail? If the funding is for
prescribed drugs, would it be to doctors or are they mostly
stolen drugs?
Le sénateur Tkachuk : J’ai des questions sur deux autres sujets.
L’une porte sur le financement pour prévenir les abus de
médicaments sur ordonnance, qui s’élèvent à 3,3 millions de
dollars. La santé relève des provinces. S’agit-il d’un programme
de publicité? De quoi s’agit-il? Si le financement vise les
médicaments sur ordonnance, est-ce des médicaments prescrits
par les médecins ou est-ce surtout des médicaments volés?
Mr. Pagan: First, you’re quite right. Health care is a provincial
responsibility. That said, abuse of pharmaceutical drugs has
emerged as a leading health and safety issue in Canada, and
provincial and federal health ministries have convened to discuss
that issue and identify possible remedies and approaches to deal
with it.
M. Pagan : Premièrement, vous avez tout à fait raison. Les
soins de santé relèvent des provinces. Cela dit, l’abus de
médicaments est devenu un grand problème de santé et de
sécurité au Canada, et les ministères provinciaux et fédéral de la
Santé se sont réunis pour discuter du problème et trouver des
solutions et des approches pour le régler.
This funding is going to be used to support pharmacy
inspections to reduce the diversion of drugs that have not been
properly prescribed, promote awareness of the effects of
prescription drug abuse — so an advertising component —
enhance the treatment and prevention services available to First
Nation communities, and improve national data on prescription
drug abuse and related research. It’s a multi-faceted approach of
inspections, awareness and education in targeted communities.
Ce financement servira à mener des inspections dans les
pharmacies pour réduire les cas de détournement de médicaments
qui n’ont pas été prescrits de façon appropriée, à sensibiliser les
gens aux effets de l’abus de médicaments sur ordonnance — il y
un volet de promotion —, à améliorer les services de traitement et
de prévention offerts aux collectivités des Premières Nations, et à
améliorer les données nationales sur l’abus de médicaments sur
ordonnance et les recherches connexes. Il s’agit d’une approche à
plusieurs volets axée sur les inspections, la sensibilisation et
l’éducation dans des collectivités ciblées.
Senator Tkachuk: You can either steal them or a doctor has to
prescribe them. You can only get them from a drug store. It’s a
fairly limited supply. Who is doing this? Are they mostly thefts?
You hear the stories about prescription drugs, but it seems to me
that it’s either doctors who are prescribing them for illegal
purposes or no purpose at all, so they’re just giving them the
drugs, or the drugstore, the pharmacists themselves, are. It seems
to me it would be easy to find out, is my point.
Le sénateur Tkachuk : Soit on les vole, soit un médecin doit les
prescrire. On peut seulement les obtenir d’une pharmacie. C’est
un approvisionnement assez limité. Qui fait cela? S’agit-il en
grande partie de vols? On entend des histoires au sujet des
médicaments sur ordonnance, mais j’ai l’impression que soit des
médecins les prescrivent à des fins illégales ou pour aucune raison,
soit les pharmacies ou les pharmaciens sont en cause. Il me semble
qu’il serait facile de découvrir ce qui se passe.
Mr. Pagan: This is an emerging issue. The program is designed
to answer some of these questions.
M. Pagan : C’est un nouvel enjeu. Le programme est conçu
pour répondre à certaines de ces questions.
This initiative was announced in Budget 2014. It’s a timelimited program or what we call a sunsetting program. There’s
$44.9 million over five years to work on this inspection awareness
and education component. They’ll do an evaluation as they do
with all programs, and based on those evaluation results there will
be a decision as to what to do with the program in years ahead.
Cette initiative a été annoncée dans le budget de 2014. C’est un
programme ponctuel ou ce que l’on appelle un programme
temporisé. Des fonds de 44,9 millions de dollars sur cinq ans sont
prévus pour procéder à ces inspections et à ces activités de
sensibilisation et d’éducation. Comme on le fait avec tous les
programmes, l’initiative fera l’objet d’une évaluation et, à partir
des résultats, une décision sera prise pour déterminer ce que l’on
fait avec le programme par après.
Senator Tkachuk: I just had one more question, chair.
The Chair: We are running down on time.
Senator Tkachuk: It’s on emergency management and onreserve response, the $69.1 million. I think you mentioned that
three provinces received money.
Le sénateur Tkachuk : J’avais juste une dernière question,
monsieur le président.
Le président : Il reste peu de temps.
Le sénateur Tkachuk : Elle porte sur la gestion des urgences et
sur l’intervention dans les réserves, dont le financement s’élève à
69,1 millions de dollars. Je pense que vous avez mentionné que
trois provinces ont reçu des fonds.
25-2-2015
Finances nationales
27:55
Ms. Santiago: Ontario, Manitoba and Saskatchewan.
Mme Santiago : L’Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan.
Senator Tkachuk: They didn’t have fires anywhere else?
Le sénateur Tkachuk : Il n’y a pas eu d’incendies ailleurs?
Ms. Santiago: This particular increment is targeted mainly for
those.
[Translation]
Mme Santiago : Cette augmentation du financement ciblait
principalement ces provinces.
[Français]
Senator Chaput: Firstly, I would like a clarification. On page 5
of the French version of your document, we see a comparison of
proposed authorities for 2014-15 and 2013-14.
La sénatrice Chaput : J’ai une question de clarification pour
commencer. À la page 5 de la version française de votre
document, nous voyons la comparaison des autorisations
proposées pour les années 2014-2015 et 2013-2014.
In last year’s document, which you presented here, the 2013-14
proposed authorities contained a different figure from the one
that is in this year’s document. Last year, proposed authorities for
2013-14 were $259 billion, and in your comparison for this year,
they are $239 billion.
Dans le document de l’année passée, celui que vous nous aviez
présenté ici, les autorisations proposées pour 2013-2014
proposaient un chiffre différent de celui qui figure dans le
document de cette année. L’année passée, les autorisations
proposées pour 2013-2014 se chiffraient à 259 milliards de
dollars, et dans votre comparaison de cette année, elles se
chiffrent à 239 milliards de dollars.
Does this mean that some of the proposed authorities are not
necessarily spent?
Est-ce que cela signifie que certaines des autorisations
proposées ne sont pas nécessairement dépensées?
Mr. Pagan: There is a brief footnote.
[English]
M. Pagan : Il y a une petite note en bas de page.
[Traduction]
This footnote indicates two factors that contribute to the
evolution of estimates or proposed authorities from one year to
the next.
Cette note de bas de page mentionne deux facteurs qui
contribuent à l’évolution du budget ou aux autorisations
proposées d’une année à l’autre.
In general, and perhaps I should have been very clear about
this at the outset, if there are some 130 appropriation-dependent
departments, all but 3 of them are on what we call an annual
appropriation. The fiscal year ends March 31, so the authorities
in a year are clearly defined. At the end of the year there is an
ability to carry forward a very small amount, up to 5 per cent of
operating, into the next fiscal year, but otherwise, monies lapse.
En général, et j’aurais peut-être dû le préciser d’entrée de jeu,
s’il y a quelque 130 services qui dépendent des crédits, tous sauf
trois reçoivent ce que nous appelons des crédits annuels.
L’exercice financier prend fin le 31 mars, si bien que les
autorisations dans une année sont clairement définies. À la fin
de l’année, il est possible de reporter à l’exercice suivant une très
petite somme pouvant aller jusqu’à 5 p. 100 des crédits
d’exploitation, sinon les fonds sont périmés.
Three organizations — the Canada Revenue Agency, the
Canada Border Services Agency and Parks Canada — have what
is referred to as a two-year non-lapsing authority. You will
actually see the distinction between these three organizations and
the others in the schedule to the appropriation act where those
three are separated. They have their own schedule to the act. That
in itself does contribute to a variation or can contribute to a
variation in one year to the next because the non-lapsing amounts
from those three organizations carry over and impact proposed
authorities in subsequent years.
Trois organisations — l’Agence du revenu du Canada,
l’Agence des services frontaliers du Canada et Parcs Canada —
ont ce que l’on appelle une autorisation permanente de deux ans.
Vous verrez la distinction entre ces trois organisations et les autres
dans l’annexe de la loi de crédit où elles sont séparées des autres.
Cela contribue ou peut contribuer à des variantes d’une année à
l’autre, car les crédits sans échéance de ces trois organisations
peuvent être reportés et avoir une incidence sur les autorisations
des années subséquentes.
The other adjustment, which is much more important in terms
of the overall difference in numbers, is the treatment of the
Employment Insurance Operating Account. In 2014-15 there was
an adjustment or a change in the way in which the EI Operating
Account was reflected in estimates documents. What we have
done this year is restate those 2014-15 amounts to account for
that change in the treatment of the EI Operating Account
introduced last year.
L’autre rajustement, pour lequel l’écart entre les chiffres est
beaucoup plus important, c’est le traitement du Compte des
opérations de l’assurance-emploi. En 2014-2015, il y a eu un
rajustement ou un changement au Compte des opérations de
l’assurance-emploi dans les documents budgétaires. Ce que nous
avons fait cette année, c’est de rétablir les montants de 2014-2015
pour ce changement apporté au traitement l’an dernier au
Compte des opérations de l’assurance-emploi.
27:56
National Finance
[Translation]
Senator Chaput: So, that is what explains the difference
between last year’s figures and this year’s?
Mr. Pagan: That is correct.
Senator Chaput: The Treasury Board Secretariat requested an
additional amount for Service Income Security Insurance Plan
shortfalls. What is the annual cost of this for the federal
government, and why are additional sums being requested for
this year?
[English]
Mr. Pagan: As I indicated very briefly in the overview, the
SISIP program has experienced some increases in claims since the
conclusion of the mission in Afghanistan. The forecasted cost for
2014-15 is approximately $173.7 million. That’s the forecast we
have at this time. That reflects an increase in SISIP claims from an
average of about 1,450 over a four-year period, 2008 to 2012, to
approximately 2,800 claims anticipated for 2014, so a fairly
dramatic increase in claims.
[Translation]
25-2-2015
[Français]
La sénatrice Chaput : Donc, c’est ce qui fait la différence entre
les chiffres de l’année passée et ceux de cette année?
M. Pagan : C’est exact.
La sénatrice Chaput : Le Secrétariat du Conseil du Trésor a
demandé une somme additionnelle pour combler le manque à
gagner du Régime d’assurance-revenu militaire. Quel est le coût
annuel de ce régime pour le gouvernement fédéral, et pour quelle
raison des sommes additionnelles sont-elles demandées cette
année?
[Traduction]
M. Pagan : Comme je l’ai indiqué très brièvement dans
l’aperçu, le Régime d’assurance-revenu militaire connaît une
augmentation des demandes depuis la fin de la mission en
Afghanistan. Les coûts prévus pour 2014-2015 s’élevaient à
environ 173,7 millions de dollars. C’est la prévision que nous
avons pour l’instant. C’est pour refléter une hausse des demandes
au titre du RARM, qui sont passées d’environ 1 450 sur quatre
ans, entre 2008 et 2012, à environ 2 800 demandes prévues en
2014. C’est donc une augmentation assez considérable.
[Français]
That is why additional sums are being requested, to increase
the envelope that funds that program.
C’est la raison pour laquelle des sommes additionnelles sont
demandées pour augmenter l’enveloppe qui sert à appuyer ce
programme.
Senator Chaput: What kind of increase does this additional
amount for 2,800 claims represent, in percentage terms?
La sénatrice Chaput : Ce montant additionnel de
2 800 demandes représente environ quel pourcentage
d’augmentation?
[English]
Mr. Pagan: I wouldn’t have that readily available. We could
find that. This is 2,800 claims against a Canadian Forces standing
capacity that numbers in the tens of thousands, so we would have
to get that information for you.
Senator Chaput: Thank you.
[Traduction]
M. Pagan : Je n’ai pas cette information sous la main. Nous
pourrions nous renseigner. Ce sont 2 800 demandes par rapport à
la capacité permanente des Forces canadiennes qui se chiffre en
dizaines de milliers. Nous devrons donc nous renseigner pour
obtenir cette information pour vous.
La sénatrice Chaput : Merci.
Senator Gerstein: Thank you, panel, for being with us today. I
have three questions, following up on the questions raised by
Senator Rivard and Senator Tkachuk about the writeoff of the
student loans.
Le sénateur Gerstein : Merci, chers témoins, d’être avec nous
aujourd’hui. J’ai trois questions, qui donnent suite à celles
soulevées par les sénateurs Rivard et Tkachuk au sujet de la
radiation des prêts aux étudiants.
Could you clarify the process by which a student obtains a
loan? Does he or she go to a financial institution and that’s where
the credit is granted and, in fact, the government backs up the
loan from the financial institution, or is the obligation with the
Government of Canada directly from the outset?
Pourriez-vous clarifier le
étudiant obtient un prêt?
financière, qui lui octroie un
ou ces prêts relèvent-ils du
départ?
My second question is: What is the present size of the Canada
student loan portfolio?
Ma deuxième question est la suivante : quelle est la taille
actuelle du portefeuille pour les prêts aux étudiants?
Third, does the $300 million writeoff that we are being asked to
approve clean up, in effect, the pre-2008 portfolio?
Troisièmement, les radiations de l’ordre de 300 millions de
dollars que l’on nous demande d’approuver étaient-elles avant le
portefeuille de 2008?
processus au moyen duquel un
S’adresse-t-il à une institution
prêt garanti par le gouvernement,
gouvernement du Canada dès le
25-2-2015
Finances nationales
The Chair: Does Social Development have answers to all those
questions?
Mr. Pagan: I would expect that they would —
The Chair: All of the information you have was obtained from
Social Development?
Mr. Pagan: We have some of our own information.
The Chair: Give us all of your own stuff.
Mr. Pagan: Sure. Our own is in the public domain.
27:57
Le président : Les représentants de Développement social ontils les réponses à toutes ces questions?
M. Pagan : J’espère qu’ils ont...
Le président : Vous avez obtenu tous les renseignements dont
vous disposez de Développement social?
M. Pagan : Certains de ces renseignements sont les nôtres.
Le président : Donnez-nous tous vos renseignements.
M. Pagan : Entendu. Nos renseignements sont du domaine
public.
Senator, to your second question on the size of the program —
and these are 2012-13 numbers for which the last full year of
information is available — there were 472,000 full-time students
and 9,600 part-time students. That represented a program of over
$2.6 billion in loans.
Sénateur, pour répondre à votre deuxième question sur la taille
du programme — et ce sont les chiffres de 2012-2013, qui est la
dernière année complète pour laquelle des renseignements sont
disponibles —, il y avait 472 000 étudiants à temps plein et
9 600 étudiants à temps partiel. Cela représentait plus de
2,6 milliards de dollars en prêts.
I’m not completely familiar with the application process, but
there are no longer intermediaries between the program, the
government and students.
Je ne connais pas parfaitement le processus de demande, mais il
n’y a plus d’intermédiaires entre le programme, le gouvernement
et les étudiants.
Senator Gerstein: ‘‘No longer’’ as in the last five years?
Relatively speaking, in 2008 were they dealing with financial
institutions?
Le sénateur Gerstein : Lorsque vous dites qu’il n’y en a plus,
vous voulez dire depuis les cinq dernières années? Toutes
proportions gardées, les étudiants traitaient-ils avec des
institutions financières en 2008?
Mr. Pagan: I’ll find the exact year for you. We have that.
M. Pagan : Je vais trouver l’année exacte pour vous. Nous
avons cette information.
Senator Gerstein: Just approximately.
Le sénateur Gerstein : Ou à peu près.
Mr. Pagan: In a previous iteration of the program, the loans
were administered by financial institutions, and my understanding
is that that actually complicated debt collection and added some
costs. I’ll find the exact year, but there was a decision to remove
that intermediary just a few years ago. I believe it was 2000, so
we’re dealing directly with the program now.
M. Pagan : Dans une version antérieure du programme, les
prêts étaient administrés par les institutions financières, et je crois
savoir que cela compliquait le recouvrement des dettes et
occasionnait des coûts supplémentaires. Je vais trouver l’année
exacte, mais on a décidé de retirer l’intermédiaire il y a quelques
années. Je crois que c’était en 2000. Nous traitons donc
directement avec le programme maintenant.
Senator Gerstein: My final question: Does this $300 million
writeoff clean up the 2008 and prior problems?
Le sénateur Gerstein : Ma dernière question est la suivante : ces
radiations de 300 millions de dollars règlent-elles les problèmes de
2008 et même ceux avant?
Mr. Pagan: I can’t say that with absolute certainty, senator,
and the issue is that there is a writeoff period. If we have not been
able to make collection claims for loans pre-2008, they are written
off, but I would expect there are some instances where loans from
that period are still outstanding and there have been
arrangements made with the individual.
M. Pagan : Je ne peux pas vous répondre avec certitude, et le
problème, c’est qu’il y a une période associée aux radiations. Si
nous n’avons pas été en mesure de faire des demandes de
recouvrement pour les prêts consentis avant 2008, ils sont alors
radiés, mais j’imagine qu’il y a encore des prêts de cette période
qui sont toujours en souffrance et pour lesquels des arrangements
ont été pris avec les personnes.
Senator Gerstein: I wouldn’t consider that in default. If
arrangements are being made, it’s not in default —
Le sénateur Gerstein : Je ne considérerais pas ces prêts comme
étant en souffrance. Si des arrangements sont pris, alors ils ne sont
pas irrécouvrables...
Mr. Pagan: Yes.
Senator Gerstein: — if they’re complying with the new
arrangements. I’m talking about the ones that you haven’t
heard from since 2008 and they are gone.
M. Pagan : Oui.
Le sénateur Gerstein : ... si les personnes respectent les
nouveaux arrangements. Je parle des personnes dont vous
n’avez pas entendu parler depuis 2008.
27:58
National Finance
25-2-2015
Mr. Pagan: We will confirm that, but I suspect that’s the case.
M. Pagan : Nous allons vous confirmer cela, mais j’imagine
que c’est le cas.
The Chair: Colleagues, we’re running down on time. Try to
keep your questions as succinct as possible.
Le président : Chers collègues, le temps file. Essayons de poser
des questions succinctes.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: My first question concerns the
macroeconomics of the estimates. We see, for example, on
pages 1 to 4, that the Main Estimates that were voted were of
$235 billion. Finally, after the increases requested in
Supplementary Estimates (A), (B) and (C), we will reach
$241 billion. I would like to hear about the real evolution of the
budget over the past five years in terms of what we spent, and
especially, a detailed breakdown regarding operating expenses,
capital expenditures, and program expenditures.
La sénatrice Bellemare : Ma première question a trait à la
macroéconomie du Budget des dépenses. Quand on voit, par
exemple, à la page I-4, le Budget principal qui a été voté était de
235 milliards de dollars. En bout de piste, après les augmentations
demandées dans les budgets supplémentaires A, B et C, on
atteindra 241 milliards de dollars. J’aimerais connaître l’évolution
du budget réel depuis les cinq dernières années en fonction de ce
qu’on aura dépensé et, surtout, son détail entre les dépenses de
fonctionnement, des dépenses de capital, et les dépenses de
programme.
The government is making budgetary restraint efforts. Can we
really see these in the end, over time? Do we also see it in the
details relating to the operations, capital, and program
expenditures?
Le gouvernement fait des efforts de restriction budgétaire. Le
voit-on vraiment en bout de piste dans le temps? Le voit-on aussi
en détail par rapport au fonctionnement, au capital, et aux
dépenses de programme?
As to my second question, we often hear it said that
departments are not always able to spend their budgets. Here
we have the supplementary estimates, and we are adopting
expenditure increases for all of government. Where in the
government apparatus is it shown that a department cannot
spend everything and returns surpluses to the Treasury? We are
studying all of this, but where do we see it in the figures?
Quant à ma deuxième question, on entend souvent que les
ministères ne sont pas toujours capables de dépenser leur budget.
Ici, on a le Budget supplémentaire des dépenses et on adopte des
augmentations de dépenses pour l’ensemble du gouvernement. Où
voit-on, dans l’appareil gouvernemental, qu’un ministère n’est pas
en mesure de tout dépenser et qu’il retourne les surplus au Trésor?
On étudie tout cela, mais où le voit-on dans les chiffres?
[English]
[Traduction]
Mr. Pagan: To your first question on the ventilation of the
operating budget, capital, et cetera, we can provide the committee
with that detail. If I understand correctly, you are looking for
some history over the last five years. I don’t have these numbers
at hand, but what I can tell you is that we all know there has been
a concerted effort on the part of public service and the
government to contain operating costs of government over the
last number of years as part of the Deficit Reduction Action Plan
and the work to restore the government to a budget balance.
M. Pagan : Pour répondre à votre question sur la ventilation
de votre budget de fonctionnement, de vos capitaux, et cetera,
nous pouvons fournir cette information au comité. Si j’ai bien
compris, vous voulez les données des cinq dernières années. Je ne
les pas avec moi, mais je peux vous dire que nous savons tous
qu’un effort concerté a été déployé de la part de la fonction
publique et du gouvernement pour limiter les coûts d’exploitation
au cours des dernières années dans le cadre du Plan d’action pour
la réduction du déficit et du travail a été fait pour rétablir
l’équilibre budgétaire.
In fact, we see some of that, at a very high level, on page 5 of
the handout I gave you today. When we look at proposed
authorities and the voted amount, keep in mind that the
overwhelming proportion of voted amounts are what are we
consider operating costs of government. It’s the salaries,
programs and services delivered to Canadians. We see a
decrease in that voted amount from $98.6 billion in 2012-13 of
to the forecast of this year of $94 billion. That is your first
indication of some attempts and success in controlling the
operating expenditures of government, but we will get the
committee a bit more detail on that.
En fait, nous le voyons à un très haut niveau à la page 5 du
document que je vous ai remis aujourd’hui. En ce qui concerne les
autorisations proposées et les postes votés, je vous rappelle qu’une
très grande proportion des postes votés est liée à ce que nous
appelons les coûts de fonctionnement du gouvernement. Ce sont
les salaires, les programmes et les services offerts aux Canadiens.
Nous constatons une diminution dans les postes votés. Nous
étions à 98,6 milliards de dollars pour l’exercice 2012-2013, tandis
que nous prévoyons que cela s’élèvera à 94 milliards de dollars
pour l’exercice en cours. Voilà une première indication de
tentatives fructueuses de contr ô ler les dépenses de
fonctionnement du gouvernement, mais nous allons donner plus
de précisions au comité à ce sujet.
25-2-2015
Finances nationales
27:59
The most direct or easiest way to find information on lapses is
in the Public Accounts documents, which our colleagues in the
Office of the Comptroller General present. We reflect a portion of
that information, generally in the Supplementary Estimates (B)
exercise each year, where we will present to Parliament the carry
forward amounts of the operating budget carry forward and the
capital carry forward. Operating budget carry forward is set at
5 per cent, capital at 20 per cent. Parliamentarians will see the
specific amounts carried forward by each department in
accordance with those carry forward provisions. That’s fairly
easy to identify and locate.
La manière la plus facile ou la plus directe de trouver de
l’information au sujet des ressources inutilisées, c’est d’éplucher
les Comptes publics, et ce sont nos collègues du Bureau du
contrôleur général qui se chargent de les publier. Nous reprenons
normalement une partie des renseignements s’y trouvant dans le
Budget supplémentaire des dépenses (B). Nous présentons au
Parlement les fonds reportés provenant du budget de
fonctionnement et du budget d’immobilisations. Il est possible
de reporter jusqu’à 5 p. 100 du budget de fonctionnement et
jusqu’ à 20 p. 100 du budget d’immobilisations. Les
parlementaires verront les montants précis qui sont reportés par
chaque ministère, conformément aux dispositions en la matière.
C’est plutôt facile à trouver.
The second aspect of your question is much more difficult.
That dealt with reprofiles and where one finds that. Essentially,
one finds that in the bottom line numbers that are presented in the
fiscal framework — the budget — by the Department the Finance
and the updated estimates documents, which are presented to
Parliament.
Le deuxième aspect de votre question est beaucoup plus
difficile. Cela concerne le report de crédits et l’endroit où nous
pouvons le voir. En gros, nous pouvons trouver cette information
dans les résultats nets qui sont présentés dans le cadre financier —
le budget — par le ministère des Finances et les documents
budgétaires modifiés, qui sont présentés au Parlement.
The process is that when the government decides to invest in a
program or service, with the best information they have available,
they will allocate a cash profile to the program. As the department
works to get that program up and running and has consultations
with stakeholders, other jurisdictions, departments, et cetera,
there will be adjustments, and they will seek a reprofile. They
would like to take $100 that was in this fiscal year and move it one
or two or three years out.
Lorsque le gouvernement décide d’investir dans un programme
ou un service en se basant sur les meilleurs renseignements
disponibles, il affecte des crédits au programme. Le ministère
s’affaire à la mise en œuvre du programme et consulte les parties
concernées, d’autres gouvernements, d’autres ministères, et cetera,
puis il faudra apporter des modifications. Le ministère demandera
la permission de reporter des crédits, parce qu’il aimerait prendre
100 $ prévus pour l’exercice en cours et reporter le tout d’un an,
de deux ans, voire de trois ans.
Each and every request is assessed by the officials at the
Treasury Board Secretariat as to whether it’s valid. We make a
recommendation to the Department of Finance, and the Minister
of Finance will make the ultimate decision on whether to move
that money from one year to the next. When they do that, it is
immediately reflected in the fiscal framework for that year.
Les représentants du Secrétariat du Conseil du Trésor évaluent
toutes les demandes en ce sens pour en attester la validité. Nous
faisons des recommandations au ministère des Finances, et c’est le
ministre des Finances qui décide au final de reporter ou non les
fonds à un autre exercice. Lorsque c’est le cas, cela apparaît
immédiatement dans le cadre financier de l’exercice en cours.
So we never lose the money, but at the same time, you can’t
readily identify an account or an item where you can check to see
how much has been reprofiled. It becomes part of the ventilation
of each year of the fiscal forecast and reflected ultimately in the
requests for spending authority of Parliament.
Bref, les fonds ne sont jamais perdus. D’un autre côté, nous ne
pouvons pas facilement cibler un compte ou un poste pour vérifier
les fonds qui ont été reportés. Cela fait partie de la ventilation
annuelle des prévisions financières, et cela se reflète au final dans
les autorisations de dépenser demandées au Parlement.
It’s an incredibly complex process. I can’t possibly do it justice
in —
C’est un processus incroyablement complexe. Je ne peux
vraiment pas traiter de la question comme il se doit en...
The Chair: Senator Gerstein is our committee expert on
reprofiling.
Le président : Le sénateur Gerstein est notre spécialiste dans le
domaine du report des crédits.
Mr. Pagan: From time to time, we conduct what we will call
Estimates 101 or Fiscal Framework 101. If there is interest on the
committee, we would be glad to come back and, rather than speak
to an estimates document, speak to the process more generally in
terms of how we take a budget priority and make that an
approved TB program and then how it is reflected in the estimates
documents. If there’s interest, we would be glad to do that.
M. Pagan : De temps à autre, nous organisons ce que nous
appelons des cours d’introduction aux budgets des dépenses ou au
cadre financier. Si cela vous intéresse, nous serions ravis de
revenir devant le comité pour discuter du processus de manière
plus générale plutôt que d’un budget des dépenses, à savoir
comment une priorité budgétaire devient un programme
approuvé par le Conseil du Trésor et comment cela se reflète
dans les budgets des dépenses. Si cela vous intéresse, nous serons
ravis de le faire.
27:60
National Finance
[Translation]
25-2-2015
[Français]
Senator Bellemare: May I make a suggestion, if it is
appropriate to do so now? We are examining the whole budget
process, but there is a document we do not examine closely, that
of public accounts, which is the sum total of everything we do.
La sénatrice Bellemare : Puis-je me permettre une suggestion, si
c’est approprié de le faire maintenant? On étudie tout le processus
budgétaire, mais il y a un document qu’on n’examine pas de
manière attentive, celui des comptes publics, qui c’est le résultat
de tout ce qu’on fait.
It would be interesting for us, when the public accounts
document is published, because that is reality, that we be able to
at least study it during one meeting with people who can present
the public accounts to us as compared to the budget.
Il serait très intéressant pour nous, au moment où le document
des comptes publics est publié, parce que c’est la réalité, qu’on
puisse au moins l’étudier pendant une session avec des gens qui
peuvent nous présenter les comptes publics par rapport au
budget.
The Chair: After the fact.
Le président : Après le fait.
Senator Bellemare: Yes.
La sénatrice Bellemare : Oui.
The Chair: That is a good idea. We have often discussed it, but
we have not done it, because we are so busy with the estimates.
[English]
Le président : C’est une bonne idée. On en a discuté souvent,
mais on ne l’a pas fait, parce qu’on est bien occupé avec les
estimations.
[Traduction]
Mr. Pagan: Senator, I did find a bit more information to
respond to Senator Gerstein, if I can just have 30 seconds.
M. Pagan : Sénateur, j’ai trouvé quelques renseignements pour
répondre à la question du sénateur Gerstein, si je peux avoir
30 secondes.
The government started disbursing Canada student loans
directly to students in the year 2000. There’s a nine- or ten-year
prepayment program generally. As of 2013, only 3 per cent of
Canada student loans still in repayment have been disbursed by
private financial institutions. So 97 per cent of the portfolio of
2.6 billion is managed directly by the government.
Le gouvernement a commencé à verser directement des prêts
d’études canadiens aux étudiants en 2000. Le programme de
remboursement s’étend généralement sur 9 ou 10 ans. En 2013,
seulement 3 p. 100 des prêts canadiens aux étudiants dans la
phase de remboursement ont été accordés par des institutions
financières privées. C’est donc dire que 97 p. 100 du portefeuille
de 2,6 milliards de dollars est directement administré par le
gouvernement.
The Chair: Thank you for finding that information.
I may ask you to take the next two senators’ questions because
we’ve run out of time and I want to get the senators’ questions on
the record. If you could provide us with written answers to those,
that would be helpful. I know we will be seeing you again with
respect to the Main Estimates. Some of these questions may relate
to process, which you can also handle at the Main Estimates
meeting.
Senator Wallace.
Le président : Merci d’avoir trouvé cette information.
Je dois vous demander de prendre en délibéré les questions des
deux prochains sénateurs, parce que le temps est écoulé, mais je
tiens à ce que les sénateurs posent leurs questions aux fins du
compte rendu. Si vous pouviez répondre à ces questions par écrit,
ce nous serait utile. Je sais que nous vous reverrons pour l’étude
du Budget principal des dépenses. Certaines de ces questions
peuvent être liées au processus, et vous pourriez également y
répondre lors de la séance sur l’étude du Budget principal des
dépenses.
Le sénateur Wallace a la parole.
Senator Wallace: This may be covered with our next witnesses,
but back to the student loan issue, I’m wondering if the
government has ever taken legal action against students to
enforce payment.
Le sénateur Wallace : Cet aspect sera peut-être abordé par nos
prochains témoins. Cependant, pour revenir sur les prêts aux
étudiants, je me demande si le gouvernement a déjà intenté des
poursuites contre des étudiants pour les forcer à rembourser leur
prêt.
The other question relates to one of the horizontal items you
have described, which is the roughly 12.7 million that is being
requested to fund enhancement of Canada’s oil spill response
Mon autre question porte sur l’un des postes horizontaux dont
vous avez parlé. Il s’agit des quelque 12,7 millions de dollars
demandés pour renforcer la capacité d’intervention du Canada en
25-2-2015
Finances nationales
27:61
capability. In the estimates, page 1-16, there’s reference to
establishing new area response planning partnerships for four
pilot regions.
cas de déversement d’hydrocarbures. À la page 1-17 du Budget
supplémentaire des dépenses, il est question de l’établissement de
nouveaux partenariats pour la planification des interventions par
secteur dans quatre régions pilotes.
As I understand it, spill response capability in Canada is
essentially handled by the private sector. There are spill response
organizations in each of the regions of the country. To my
knowledge, they have worked very effectively and well.
Selon ce que j’en comprends, la capacité d’intervention du
Canada en cas de déversement provient en gros du secteur privé.
Il y a des organismes d’intervention en cas de déversement dans
chaque région canadienne. À ma connaissance, ils sont très
efficaces et fonctionnent bien.
What is envisaged with these new response planning
partnerships for the regions, and would it impact the private
sector spill response organizations that exist today?
Quel est l’objectif de ces nouveaux partenariats pour la
planification des interventions dans les régions? Cela aura-t-il
une incidence sur les présents organismes d’intervention en cas de
déversement du secteur privé?
Final question on the same issue: There’s reference to the
establishment of a centre of excellence for marine transport of oil
and liquefied natural gas. I would like to have more detail on
what is envisaged with that centre of excellence and would be
most interested in knowing where that centre might be located.
J’ai une dernière question sur le même sujet. Il est question de
l’établissement d’un centre d’excellence pour le transport
maritime du pétrole et du gaz naturel liquéfié. J’aimerais avoir
des précisions quant aux attentes au sujet de ce centre
d’excellence, et je serais très intéressé de savoir l’endroit où il
sera situé.
The Chair: Could you provide us with written answers to those
questions?
Le président : Pourriez-vous répondre par écrit à ces questions?
Final senator, also from New Brunswick, Senator Stewart
Olsen.
Le dernier intervenant vient également du NouveauBrunswick; il s’agit de la sénatrice Stewart Olsen.
Senator Stewart Olsen: This is more informational. I just
wanted to mention, following Senator Tkachuk’s question on the
abuse of prescribed pharmaceuticals, that the Standing Senate
Committee on Social Affairs, Science and Technology did a fairly
in-depth study on this problem. It was from the results of that
study that it was decided that the Department of Health needed to
have a better look at it. Out of that flows the request for this
money. I wouldn’t want to see that jeopardized as a result of some
good hard work done by the Senate committee.
La sénatrice Stewart Olsen : Mon intervention se veut
davantage à caractère informatif. Pour faire suite à la question
du sénateur Tkachuk sur la consommation abusive de
médicaments d’ordonnance, je tiens simplement à mentionner
que le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie a réalisé une étude exhaustive sur ce
problème. Les résultats de cette étude nous ont poussés à conclure
que le ministère de la Santé doit se pencher étroitement sur la
question. La demande de fonds découle de cette décision. Je ne
voudrais pas que ce soit compromis en raison de l’excellent travail
du comité sénatorial.
Thank you, chair for the opportunity.
Merci de m’avoir donné cette occasion, monsieur le président.
The Chair: Thank you for your comment.
Le président : Je vous remercie de votre commentaire.
[Translation]
[Français]
Senator Rivard: I have question which you could answer in
writing if you do not have time today. The Senate is asking for
$900,000 to improve security. Can we know whether this amount
will be allocated to the Royal Canadian Mounted Police or to the
internal Senate security service? Will this mean that more
employees will be hired? Before you answer me, I would have a
related question.
Le sénateur Rivard : J’aurais une question à laquelle vous
pourriez peut-être répondre par écrit si vous n’avez pas le temps
aujourd’hui. Le Sénat demande 900 000 $ pour améliorer la
sécurité. Peut-on savoir si cette somme sera versée à la
Gendarmerie royale du Canada ou au Service de sécurité
interne du Sénat? Cela occasionnera-t-il l’embauche de plus
d’employés? Avant que vous me répondiez, j’aurais une sousquestion.
Approximately 20 senators’ positions have become vacant over
the past five years. In the Senate budget, there are salaries for
assistants and other members of senators’ staff. I evaluate that
these salaries come to $300,000, because for all of the Senate, the
envelope is $90 million, which includes positions; however,
whether there are 10, 15 or 100, the costs are the same. We
Environ 20 postes de sénateurs se sont libérés cinq ans. Au
budget du Sénat, des salaires sont prévus pour les adjoints et
autres membres du personnel des sénateurs. J’évalue le montant
de ces salaires à 300 000 $, parce que, pour l’ensemble du Sénat,
l’enveloppe est de 90 millions de dollars, ce qui comprend des
postes; or, que l’on soit 10, 50 ou 100, les coûts sont les mêmes.
27:62
National Finance
cannot transfer funds on the basis of amounts that were not spent,
because that is in the past. However, could we have taken this
$900,000 out of the Senate funds that were not spent?
[English]
25-2-2015
On ne peut pas transférer des fonds à partir des sommes qui n’ont
pas été dépensées, car cela se situe dans le passé. Cependant,
aurait-on pu prendre les 900 000 $ à même ces fonds du Sénat qui
ne sont pas dépensés?
[Traduction]
The Chair: Those are all very interesting questions, but,
regretfully, we have run out of time at this stage.
Le président : Ce sont toutes des questions très intéressantes,
mais j’ai bien peur que le temps soit écoulé.
Could you provide us with your information in writing? A
number of these points could be pursued under Main Estimates as
well. We will set aside more time on the Main Estimates than we
have for these supplementaries.
Pourriez-vous nous faire parvenir l’information par écrit? Nous
pourrions également traiter de certains de ces points lors de
l’étude du Budget principal des dépenses. Nous prévoirons plus de
temps pour cette étude que pour celle du Budget supplémentaire
des dépenses.
Thank you very much to the Treasury Board of Canada
Secretariat representatives. Mr. Pagan, Mr. Sprecher and
Ms. Santiago, it is always a pleasure to see you back here, and
we will see you in a couple of weeks.
Merci beaucoup aux représentants du Secrétariat du Conseil
du Trésor : M. Pagan, M. Sprecher et Mme Santiago. C’est
toujours un plaisir de vous accueillir au comité, et nous nous
reverrons dans quelques semaines.
As you know, we’re dealing with Supplementary Estimates (C),
which is the final supplementary estimate for this year.
Comme vous n’êtes pas sans le savoir, nous examinons le
Budget supplémentaire des dépenses (C), soit le dernier budget
supplémentaire du présent exercice.
[Translation]
We are continuing our study of Supplementary Estimates (C)
for the fiscal year ending March 31, 2015.
[English]
[Français]
Nous poursuivons notre étude du Budget supplémentaire des
dépenses (C) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
We are very pleased to welcome officials from two departments
this morning for the next hour. From Employment and Social
Development Canada, we welcome Alain Séguin, Chief Financial
Officer; and Gail Johnson, Assistant Deputy Minister, Learning
Branch.
Nous sommes ravis d’accueillir des représentants de deux
ministères ce matin pour la prochaine heure. Nous avons d’abord
des représentants d’Emploi et Développement social Canada :
Alain Séguin, dirigeant principal des finances; et Gail Johnson,
sous-ministre adjointe à la Direction générale de l’apprentissage.
From the Department of National Defence, we welcome
Mr. Claude Rochette, Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer, Finance and Corporate Services; MajorGeneral John Madower, Chief of Program; Edison Stewart,
Assistant Deputy Minister, Public Affairs; and Jaime Pitfield,
Assistant Deputy Minister, Infrastructure and Environment.
Bienvenue aux représentants du ministère de la Défense
nationale : M. Claude Rochette, sous-ministre adjoint et
dirigeant principal des finances à Finances et services du
ministère; le major général John Madower, chef de programme;
Edison Stewart, sous-ministre adjoint à Affaires publiques; et
Jaime Pitfield, sous-ministre adjoint à Infrastructure et
environnement.
I understand that each department has a brief opening
statement. Do we have them both in writing? We should have a
statement from each of the departments. I introduced
Employment and Social Development first, so why don’t we
begin with Mr. Séguin.
Je crois comprendre que chaque ministère à une brève
déclaration. Les avons-nous par écrit? Nous devrions avoir une
déclaration par ministère. J’ai présenté en premier les
représentants d’Emploi et Développement social Canada. Nous
devrions donc commencer par M. Séguin.
Alain P. Séguin, Chief Financial Officer, Employment and
Social Development Canada: Thank you very much, Mr. Chair
and members of the committee. I’m pleased to appear before you
in my capacity as Chief Financial Officer for Employment and
Social Development Canada.
Alain P. Séguin, dirigeant principal des finances, Emploi et
Développement social Canada : Merci beaucoup, monsieur le
président, mesdames et messieurs les membres du comité. Je suis
ravi de témoigner devant votre comité à titre de dirigeant
principal des finances d’Emploi et Développement social Canada.
I have a few assistant deputy ministers from key areas of ESDC
in attendance with me and in the back, if there are specific
questions and details you want on some of our programs to help
in this discussion.
Quelques sous-ministres adjoints de secteurs clés d’EDSC
m’accompagnent et sont assis à l’arrière, si jamais vous voulez
poser des questions précises ou avoir des détails sur certains de
nos programmes pour vous aider dans nos discussions.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
The department I represent helps Canadians at crucial stages in
their lives, whether they are still in school or raising a family,
looking for a job or retiring from the workforce. Our department
is responsible for delivering high-quality services that are timely
and accessible, mainly through Service Canada.
[English]
27:63
[Français]
Le ministère que je représente vient en aide aux Canadiennes et
Canadiens à des étapes clefs de leur vie, qu’ils soient aux études,
occupés à élever une famille, à la recherche d’un emploi ou sur le
point de prendre leur retraite. Le ministère est chargé de fournir
en temps opportun des services de haute qualité et qui sont offerts
principalement par l’entremise de Service Canada.
[Traduction]
We also have the mandate to maintain strong, productive,
healthy and competitive workplaces within the federal jurisdiction
through our labour program.
Nous avons aussi pour mandat de maintenir des milieux de
travail dynamiques, productifs, sains et concurrentiels au sein de
l’administration fédérale grâce au Programme du travail.
Allow me to offer the committee an overview of ESDC’s
portion of the 2014-15 supplementary estimates, tabled on
February 19, 2015.
J’aimerais vous donner un aperçu de la part d’EDSC dans le
Budget supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice 20142015, qui a été déposé le 19 février 2015.
[Translation]
[Français]
Supplementary estimates present information on spending
requirements that were either not sufficiently developed in time
for inclusion in the Main Estimates or have subsequently been
refined to account for developments in particular programs and
services.
Le Budget supplémentaire des dépenses présente de
l’information sur les besoins relatifs aux dépenses qui n’étaient
pas suffisamment définis pour être inclus dans le Budget principal
des dépenses et qui ont ultérieurement été précisés afin de tenir
compte de l’évolution de programmes et de services particuliers.
Through these estimates, we provide Parliament an update on
various statutory programs. Statutory items are included in the
estimates for information only because Parliament has already
approved the purpose of the expenditures and the terms and
conditions under which they may be made through other
legislation.
Nous utilisons ce Budget supplémentaire des dépenses pour
présenter au Parlement une mise à jour de nos programmes
législatifs. Des postes législatifs figurent dans le budget des
dépenses à titre indicatif seulement, étant donné que le Parlement
a déjà approuvé les fins auxquelles sont destinées les dépenses et
les conditions auxquelles elles peuvent être engagées par
l’entremise d’autres lois.
[English]
As part of our Supplementary Estimates (C), you will note the
budgetary statutory items forecast decreased by 323.9 million.
This is mainly due to the Old Age Security program. The decrease
in forecasted expenditures for OAS program benefits is the result
of changes in the average monthly rates, the estimated number of
beneficiaries and the estimated amount recovered from higherincome seniors through the OAS recovery tax. This is an
adjustment to the forecasts included in the 2014-15 Main
Estimates as a statutory item. The decrease impacts the
forecasted expenditure and not the actual benefits paid. In
2013-14, the federal government paid a little over $41.8 billion in
OAS, GIS and allowance benefits to eligible seniors, while it is
estimated that almost $43.8 billion will be paid in 2014-15.
[Traduction]
Dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses (C), vous
noterez que les prévisions pour les postes législatifs budgétaires
ont diminué de 323,9 millions de dollars. Cette diminution est
attribuable principalement au programme de la Sécurité de la
vieillesse. La diminution des dépenses prévues relatives aux
prestations de ce programme s’explique par des changements
apportés aux taux mensuels moyens, au nombre estimatif des
bénéficiaires et à l’estimation des montants recouvrés auprès des
aînés qui ont des revenus plus élevés par l’entremise de l’impôt de
récupération de la Sécurité de la vieillesse. Il s’agit ici d’un
rajustement apporté aux prévisions concernant les postes
législatifs qui figuraient dans le Budget principal des dépenses
2014-2015. La diminution se répercute sur les dépenses prévues,
mais pas sur les prestations réelles versées. En 2013-2014, le
gouvernement fédéral a versé aux aînés admissibles un peu plus de
41,8 milliards de dollars en prestations de la Sécurité de la
vieillesse, du Supplément de revenu garanti et de l’Allocation, et
nous prévoyons que près de 43,8 milliards de dollars seront versés
en 2014-2015.
27:64
National Finance
The number of beneficiaries for OAS pension is forecasted at
$5,464,537, which represents an increase of 157,369 from the
5,307,168 actual beneficiaries in 2013-14.
[Translation]
25-2-2015
On prévoit que le nombre de prestataires de la pension de la
Sécurité de la vieillesse atteindra 5 464 537 prestataires, ce qui
représente une augmentation de 157 369 personnes par rapport
aux 5 307 168 prestataires en 2013-2014.
[Français]
Old Age Security is the cornerstone of Canada’s retirement
system and provides a minimum level of income to seniors in
recognition of the contribution that they have made to Canadian
society and the economy. In addition to the statutory items,
ESDC is asking for an additional $314.3 million in voted
appropriations.
Le programme de la Sécurité de la vieillesse constitue le
fondement du système de retraite canadien. Il assure un niveau de
revenu minimal aux personnes âgées en reconnaissance de leur
contribution à la société et à l’économie canadienne. En plus des
postes législatifs, EDSC demande un montant additionnel de
314,3 millions de dollars en crédits votés.
This includes $294.6 million related to a request for the writeoff of debts owed to the Crown for unrecoverable Canada student
loans. As general practice, a separate vote is established for
authority to write off debts and vote 7 was used for this purpose.
Ce montant comprend notamment 294,6 millions de dollars en
réponse à une demande de radiation de créance relativement à des
prêts d’études canadiens irrécouvrables. En général, il faut un
crédit distinct pour établir le pouvoir de radier des créances, et le
crédit 7 a été utilisé à cette fin.
A loan to an outside body is considered a non-budgetary item
since the loan is expected to be repaid. Student loans are an asset
for the Government of Canada, and such write-offs require
Parliament’s approval.
Un prêt consenti à un organisme externe est traité comme un
poste non budgétaire, puisque l’on s’attend à ce que le prêt soit
remboursé. Les prêts d’études sont des actifs pour le
gouvernement du Canada et, par conséquent, une telle radiation
nécessite l’approbation du Parlement.
[English]
[Traduction]
According to the Debt Write-off Regulations, debts should be
written off in the year in which they are determined to be
uncollectible. The Debt Write-off Regulations contain criteria
under which accounts may be submitted for writeoff. The criteria
include deceased, bankrupt, cost-effectiveness, statute-barred and
hardship. Our request under vote 7 is consistent with such
regulations, as we have determined these debts to be uncollectible
this fiscal year.
En conformité avec le Règlement sur la radiation des créances,
les créances doivent être radiées dans l’exercice au cours duquel
nous avons déterminé qu’elles étaient irrécouvrables. Le
Règlement sur la radiation des créances décrit les critères en
vertu desquels des comptes peuvent être présentés pour radiation.
Ces critères comprennent le décès ou la faillite du débiteur, la
rentabilité, une action en justice éteinte par la prescription, ainsi
que des difficultés financières. Notre demande concernant le
crédit 7 est conforme avec les dispositions réglementaires, puisque
nous avons déterminé que ces créances étaient irrécouvrables pour
cet exercice financier.
The Canada Student Loans Program writeoff of $294.6 million
is primarily for debts of borrowers who defaulted in repayment in
2008 or earlier, for which efforts to collect the amount owed have
not been successful.
La radiation d’un montant de 294,6 millions de dollars au titre
du Programme canadien de prêts aux étudiants est principalement
attribuable aux créances d’emprunteurs qui n’ont pas fait de
remboursement depuis au moins 2008, et les tentatives de
recouvrement des montants dus ont échoué.
The Canada Student Loans Program provides over $2.5 billion
in student loans each year, helping students in financial need to
access post-secondary education, while ensuring accountability
for taxpayers’ money.
Le Programme canadien de prêts aux étudiants fournit plus de
2,5 milliards de dollars en prêts d’études chaque année pour aider
les étudiants qui ont besoin d’un soutien financier à faire des
études postsecondaires, tout en assurant la bonne gestion de
l’argent des contribuables.
[Translation]
The government is assisting Canadians in managing debt loads
through the Repayment Assistance Plan, and by implementing
measures to improve the repayment and recovery of Canada
student loans.
[Français]
Le gouvernement aide les Canadiens à gérer leurs dettes grâce
au Programme d’aide au remboursement et en mettant en place
différentes mesures pour améliorer le remboursement et le
recouvrement des prêts aux étudiants.
25-2-2015
Finances nationales
27:65
Under vote 1 — Operating expenditures — $19.6 million is
requested for implementation of policy changes in the Temporary
Foreign Worker Program. The number of foreign workers
entering Canada grew considerably over the past decade, and
there is evidence that some employers were hiring foreign workers
instead of Canadians.
En vertu du crédit 1 — Dépenses de fonctionnement, on
demande un montant de 19,6 millions de dollars pour la mise en
œuvre de changements de politiques dans le cadre du Programme
des travailleurs étrangers temporaires. Le nombre de travailleurs
étrangers qui entrent au Canada a augmenté considérablement au
cours de la dernière décennie, et des éléments probants ont révélé
que des employeurs embauchaient des travailleurs étrangers
plutôt que des Canadiens.
On June 20, 2014, the ministers of CIC and ESDC announced
a comprehensive overhaul of the Temporary Foreign Worker
Program to limit access to the program to ensure Canadians are
first in line for available jobs; use more and better labour market
information for stronger screening; and introduce stronger
enforcement and tougher penalties for employers who break
program rules.
Le 20 juin 2014, le ministre de la Citoyenneté et de
l’Immigration et le ministre de l’Emploi et du Développement
social avaient annoncé une réforme exhaustive du Programme des
travailleurs étrangers temporaires qui visait à restreindre l’accès
au programme, afin que les emplois disponibles soient d’abord
offerts à des Canadiens, afin d’utiliser davantage de
renseignements de meilleure qualité sur le marché du travail
pour assurer un meilleur processus de sélection, et afin de mettre
en place des mesures pour appliquer le programme de façon plus
rigoureuse et établir des pénalités plus sévères pour les employeurs
qui ne respectent pas les règles du programme.
[English]
[Traduction]
Also, ESDC is requesting authority to transfer $2.5 million
from operating expenditures to Shared Services Canada to fund
accommodation costs associated with the delivery of email, data
centre and network services which was left aside at the time of the
transfer in 2011-12.
EDSC demande aussi le pouvoir de transférer un montant de
2,5 millions de dollars de ses dépenses de fonctionnement à
Services partagés Canada afin de financer les frais d’adaptation
associés à l’envoi des courriels, au centre de données et aux
services de réseau, qui avaient été mis de côté au moment du
transfert en 2011-2012.
Finally, you will note a net increase of 46.3 million for the nonbudgetary statutory items, mainly due to the introduction of the
new Canada Apprentice Loan Program announced in Budget
2014. The amount of 42 million represents the estimate of
apprentice loans to be issued in the current fiscal year.
Enfin, vous noterez une augmentation nette de 46,3 millions de
dollars pour les postes législatifs non budgétaires, et c’est
principalement attribuable à la mise en place des nouveaux
prêts canadiens aux apprentis qui avait été annoncée dans le
budget de 2014. Le montant de 42 millions de dollars représente
l’estimation des prêts aux apprentis qui seront consentis au cours
du présent exercice financier.
[Translation]
I hope this overview has given you a better understanding of
the Supplementary Estimates (C) for our department. My
colleagues and I would be pleased to answer your questions.
[English]
The Chair: Mr. Séguin, thank you very much. I’m sure
honourable senators will have quite a few questions about the
student loan program. You’ve touched on a lot of the issues with
respect to the regulations which didn’t come up previously.
Mr. Rochette.
Claude Rochette, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer, Finance and Corporate Services, National Defence: Thank
you, Mr. Chair and senators, for the invitation to present the
Department of National Defence’s Supplementary Estimates (C)
[Français]
J’espère que cet aperçu vous aidera à mieux comprendre la part
du Budget supplémentaire des dépenses (C) qui relève de notre
ministère. Mes collègues et moi serons maintenant heureux de
répondre à vos questions.
[Traduction]
Le président : Monsieur Séguin, merci beaucoup. Je suis
persuadé que les sénateurs auront beaucoup de questions au
sujet du programme des prêts aux étudiants. Vous avez traité de
bon nombre d’éléments liés au règlement dont il n’avait pas été
question précédemment.
Monsieur Rochette.
Claude Rochette, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances, Finances et services du ministère, Défense nationale :
Monsieur le président, mesdames et messieurs les membres du
comité, je vous remercie de nous avoir invités à discuter du
27:66
National Finance
25-2-2015
for the year 2014-15. It is an honour to be before this committee
for the first time as the new Chief Financial Officer for the
Department of National Defence.
Budget supplémentaire des dépenses (C) du ministère de la
Défense nationale pour l’exercice 2014-2015. C’est un honneur de
témoigner devant votre comité pour la première fois comme
nouveau dirigeant principal des finances du ministère de la
Défense nationale.
Today I’m joined by my colleagues: Assistant Deputy Minister
of Infrastructure and Environment, Mr. Jaime Pitfield; Assistant
Deputy Minister of Public Affairs, Mr. Edison Stewart; and Chief
of Program, Major-General John Madower.
Aujourd’hui, je suis avec Jaime Pitfield, sous-ministre adjoint à
Infrastructure et environnement; Edison Stewart, sous-ministre
adjoint à Affaires publiques; et le major général John Madower,
chef de programme.
[Translation]
[Français]
The Department of National Defence and the Canadian
Armed Forces are maintaining a focus on their three enduring
roles to protect Canada’s interests at home and abroad, defend
North America in concert with the United States, and contribute
to international peace and security.
Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées
canadiennes mettront l’accent sur leurs trois rôles permanents,
soit ceux de protéger les intérêts du Canada au pays comme à
l’étranger, de défendre l’Amérique du Nord de concert avec les
États-Unis, et de contribuer au maintien de la paix et de la
sécurité à l’échelle internationale.
The Department of National Defence and the Canadian
Armed Forces continue to conduct their missions as part of a
whole-of-government approach to defend Canada’s interests and
keep Canadians safe and secure. These estimates reflect that focus
and put defence dollars where they are needed most.
Le ministère et les Forces armées canadiennes poursuivent leur
mission dans le cadre d’une approche pangouvernementale en vue
de défendre les intérêts du Canada et d’assurer la sécurité et la
sûreté de tous les Canadiens. Ce Budget supplémentaire des
dépenses tient compte de cela et affecte les ressources financières
en fonction des besoins.
[English]
[Traduction]
Turning to Supplementary Estimates (C) before you, I would
like to highlight some key points for the committee on page 30 in
the English version and on page 26 in the French version.
En ce qui a trait au Budget supplémentaire des dépenses (C),
j’aimerais attirer votre attention sur les principaux points qui se
trouvent à la page 30 de la version anglaise et à la page 26 de la
version française.
The adjustments in these supplementary estimates result in an
overall increase of funding for National Defence of $144.8 million
of which $143.3 million is in operating expenditures and
$1.5 million in statutory funding, while transfers to other
government departments result in a decrease of funding of
$2.5 million.
Les rajustements dans ce Budget supplémentaire des dépenses
entraînent une augmentation globale du financement pour le
ministère de la Défense nationale de l’ordre de 144,8 millions de
dollars, dont 143,3 pour les dépenses de fonctionnement et
1,5 pour les dépenses législatives, tandis que les transferts à
d’autres ministères entraînent une diminution du financement de
2,5 millions de dollars.
The net change resulting from these supplementary estimates
is, therefore, an increase in funding of $142.3 million, or
0.7 per cent of the authorities to date.
Le changement net découlant de ce budget supplémentaire est
donc une augmentation des fonds de 142,3 millions de dollars,
soit 0,7 p. 100 des autorisations accordées à ce jour.
This increase in spending authority for the fiscal year 2014-15
stems from the net increases of $142 million to operating
expenditures and $1.5 million to statutory funding, which is
offset by a decrease of $1.2 million in capital expenditures.
Cet accroissement du pouvoir de dépenser pour l’exercice 20142015 provient d’une augmentation nette de 142 millions de dollars
de nos dépenses de fonctionnement et de 1,5 million de dollars au
chapitre des dépenses législatives, et c’est compensé par une
diminution de 1,2 million de dollars des dépenses en capital.
The primary element that drives the increase in operating
expenditures is funding of $138.1 million related to military
support for operations overseas. The Canadian Armed Forces are
involved in international coalition efforts overseas to address
sources of instability and threats to international security.
La hausse des dépenses de fonctionnement est principalement
attribuable à un financement de 138,1 millions de dollars pour le
soutien militaire des opérations à l’étranger. Les Forces
canadiennes participent aux efforts de la coalition internationale
à l’étranger afin de voir aux sources d’instabilité et aux menaces à
la sécurité internationale.
25-2-2015
Finances nationales
27:67
In Iraq, Canada is contributing to the coalition fight against
the Islamic State of Iraq in the Levant, ISIL. Operation IMPACT
funding of $122.6 million is comprised of $121.1 million in
operating expenditures, and $1.5 million in contributions to the
employee benefits plan for military members.
En Irak, le Canada s’est joint à la coalition pour lutter contre
l’État islamique en Irak et au Levant, ou l’EIIL. Le financement
de l’opération IMPACT s’élève à 122,6 millions de dollars, dont
121,1 millions en dépenses de fonctionnement et 1,5 million en
contributions pour le régime d’avantages sociaux des militaires.
The operation in Iraq supports NATO-led assurance efforts to
counter Russian aggression, particularly in Central and Eastern
Europe. Funding of $17 million has been dedicated to Operation
REASSURANCE.
Les opérations en Irak appuient les démarches de l’OTAN
pour rassurer la population et lutter contre l’agression de la
Russie, surtout en Europe centrale et orientale. Nous avons
réservé 17 millions de dollars pour l’opération REASSURANCE.
The incremental funding sought in these supplementary
estimates covers the cost of deploying and ramped up
operations under way, with the most expensive part of the
operation being the costs for aircraft, ammunition and meals and
accommodation to personnel while in theatre.
Les fonds supplémentaires demandés dans le présent Budget
supplémentaire des dépenses couvrent les frais de déploiement et
d’intensification des opérations en cours, et les plus importants
coûts opérationnels sont liés aux aéronefs, aux munitions, aux
repas et à l’hébergement du personnel dans le théâtre
d’opérations.
[Translation]
[Français]
Other incremental costs include mission equipment support,
repair and overhaul, overseas allowances and engineering
support.
Les autres coûts supplémentaires sont liés au soutien, à la
réparation et à l’entretien de l’équipement de mission, aux
indemnités des missions à l’étranger et au soutien technique.
In addition to operations funding, the department is seeking
$3 million in funding for the government advertising programs in
support of the department’s Canadian Armed Forces recruitment
campaign, and $1.8 million for funding related to the
environment site remediation activities for the School of
Electrical and Mechanical Engineering Construction Project at
Canadian Forces Base Borden.
En plus des fonds consacrés aux opérations, le ministère
cherche à obtenir un financement de 3 millions de dollars pour les
programmes de publicité du gouvernement afin d’appuyer la
campagne de recrutement des Forces armées canadiennes, de
même qu’un financement de 1,8 million de dollars pour les
activités de restauration de sites du projet de construction de
l’École du génie électrique et mécanique à la base des Forces
armées canadiennes de Borden.
Finally, the department is seeking $453,000 for the
reinvestment of royalties from intellectual property, which will
be reinvested by the department in the costs associated with
incentive awards for technology transfer activities.
Finalement, il demande un financement de 453 000 $ pour le
réinvestissement des droits d’auteur provenant de propriétés
intellectuelles, qui seront réinvestis par le ministère pour les coûts
associés aux primes d’encouragement des activités de transfert de
technologie.
[English]
[Traduction]
Mr. Chair, the Department of National Defence and the
Canadian Armed Forces continue to maintain strong fiscal
responsibility and careful stewardship of resources in respect of
the financial environment in which we are operating. As we reach
the end of the fiscal year, the department will continue to monitor
our fiscal requirements to ensure value for taxpayer dollars.
Monsieur le président, le ministère de la Défense nationale et
les Forces armées canadiennes continuent à faire preuve d’une
responsabilité résolue en matière financière et à gérer
prudemment les ressources compte tenu du climat financier
actuel. À l’approche de la fin de l’exercice, le ministère va
continuer de surveiller ses besoins financiers pour que l’argent du
contribuable soit utilisé à bon escient.
Thank you. My colleagues and I are pleased to hear the
committee’s thoughts and to answer any questions you may have.
Je vous remercie de votre attention. Nous serons maintenant
ravis de savoir ce que pensent les membres du comité et de
répondre à leurs questions.
[Translation]
The Chair: Thank you very much, Mr. Rochette. I’m going to
let the senators with questions go first, beginning with the senator
from Quebec, Senator Bellemare.
[Français]
Le président : Merci beaucoup, monsieur Rochette. Je vais
accorder la priorité aux sénateurs qui ont demandé à poser des
questions, en commençant par la sénatrice du Québec, la sénatrice
Bellemare.
27:68
National Finance
25-2-2015
Senator Bellemare: My first questions are for Mr. Séguin, from
Employment and Social Development Canada. I have three short
questions.
La sénatrice Bellemare : Mes premières questions s’adressent à
M. Séguin, du ministère de l’Emploi et du Développement social.
J’ai trois petites questions.
Despite a decrease in the envelope for Old Age Security and
related programs, was there a change this year over previous years
in the amount allocated to the Guaranteed Income Supplement,
in terms of the universal pension, which is tax refundable, since so
many people were reimbursed this year? As far as the Guaranteed
Income Supplement is concerned, is the percentage increasing? Is
the phenomenon more pronounced in certain provinces?
Malgré une réduction de l’enveloppe accordée à la Sécurité de
la vieillesse et aux programmes connexes, y a-t-il eu un
changement, cette année, par rapport aux années antérieures,
entre les fonds qui sont consacrés au Supplément de revenu
garanti par rapport à la pension universelle qui est remboursable
par l’impôt, puisque plusieurs personnes ont remboursé cette
année? La proportion augmente-t-elle en ce qui a trait au
Supplément de revenu garanti? Y a-t-il des provinces où le
phénomène est plus important que d’autres?
The other part of my question has to do with foreign workers.
You requested supplementary funding for the new reform. How
many employees have you hired to implement this measure? Do
they work in the regions with the provinces in order to identify
where the real needs are or are they in the main offices? At the end
of the day, it involves a service that should actually be delivered
on the ground. Could you give us a brief overview of the labour
market agreement situation as far as the provinces go?
L’autre élément de ma question concerne les travailleurs
étrangers. Vous avez demandé des budgets supplémentaires
pour la nouvelle réforme. Combien d’employés avez-vous
embauchés dans le cadre de cette mesure? Travaillent-ils en
région avec les provinces pour cerner les vrais besoins ou sont-ils
dans les bureaux? Dans le fond, c’est plutôt un service sur le
terrain qui doit être déployé. Brièvement, pouvez-vous nous
donner une vue d’ensemble de l’évolution du dossier sur les
ententes du marché du travail pour les provinces?
I also have a question about the defence portfolio. Operating
expenditures have increased slightly, but not significantly. An
adjustment was made. And there is also the matter of your
transfers. In light of all the problems surrounding international
security and defence that we know of, do you have enough
operations funding for the Canadian Armed Forces members
deployed all over the world?
J’ai aussi une question sur le dossier de la défense. Les dépenses
de fonctionnement ont augmenté un peu, mais pas beaucoup. Il y
a un rajustement. Il y a la question des transferts que vous faites.
Étant donné tous les problèmes liés à la sécurité et à la défense
internationale que nous connaissons, disposez-vous de
suffisamment de ressources pour le fonctionnement des forces
qui sont déployées un peu partout?
Mr. Séguin: I will begin with the easiest question. I am going to
ask Mr. La Salle to answer your question on security. As for your
question regarding the changes to the Temporary Foreign Worker
Program, the increase in Supplementary Estimates (C) represents
an increase of approximately 157 employees assigned directly to
the program and a few others assigned to corporate programs, for
a total of 170. A large number of those employees certainly do
work in the regions. I don’t know the exact proportion off the top
of my head, but I could get that information for you.
M. Séguin : Je vais commencer avec la question la plus facile.
En ce qui concerne votre question sur la sécurité, je vais demander
à M. La Salle d’y répondre. Quant à la question des changements
au Programme des travailleurs étrangers temporaires,
l’augmentation dans le Budget supplémentaire des dépenses (C)
reflète une augmentation d’environ 157 employés directement
affectés au programme et quelques autres affectés à des
programmes corporatifs, pour un total d’environ 170. Une
grande partie de ces employés relèvent des régions, c’est certain.
La proportion exacte, je ne la connais pas, mais je pourrais
l’obtenir.
Senator Bellemare: Which offices do they work in? In the
regional offices of the departments?
La sénatrice Bellemare : Dans quels bureaux travaillent-ils?
Est-ce dans les bureaux régionaux des ministères?
Mr. Séguin: In regional offices all over the country. We could
provide the details to you, but I don’t have them with me right
now.
M. Séguin : Dans les bureaux régionaux, partout au pays. On
pourra obtenir des détails, mais je ne les ai pas à l’heure actuelle.
Senator Bellemare: I would think they work with the provinces.
La sénatrice Bellemare : Ils travaillent avec les provinces,
j’imagine.
Mr. Séguin: No, for the department itself, specifically. So they
work in Service Canada’s regional offices. The program already
has allocated resources. Currently, the program is operating with
about 350 staff.
M. Séguin : Non, c’est le ministère tel quel, spécifiquement,
donc, dans les bureaux de Service Canada situés dans les régions.
Il y a déjà des ressources prévues dans le programme. C’est un
programme qui fonctionne actuellement avec un effectif d’environ
350 employés.
25-2-2015
Finances nationales
27:69
Dominique La Salle, Director General, Seniors and Pensions
Policy Secretariat, Employment and Social Development Canada:
Good morning. The most useful document when it comes to
projections is the report that the chief actuary puts out every three
years. The last report covered the period up to December 31, 2012
and was tabled in the House in May 2014. It provides projections
over a period of 75 years, and analyses that take into account
factors such as life expectancy, immigration and personal wealth.
Previously, initial projections indicated that Guaranteed Income
Supplement expenditures would decrease over the long term. But
the Tax-Free Savings Account, or TFSA, introduced by the
government a few years ago, changed those projections somewhat
because TFSA savings are not counted as income under the
Guaranteed Income Supplement. GIS-related expenditures were
expected to decrease, but now, that spending is levelling off or
increasing slightly around 2013.
Dominique La Salle, directeur général, Secrétariat des politiques
sur les aînés et les pensions, Emploi et Développement social
Canada : Bonjour. Le document le plus utile pour les projections,
c’est le rapport de l’actuaire en chef qui est fait tous les trois ans.
Le dernier rapport se termine le 31 décembre 2012. Il a été déposé
en Chambre en mai 2014. Vous avez des projections sur 75 ans,
des analyses qui tiennent compte de la durée de la vie, de
l’immigration, de la richesse des gens, ainsi de suite. Dans le passé,
selon les projections initiales, les dépenses au titre du Supplément
de revenu garanti baisseraient à l’avenir, et ce, à long terme.
Cependant, le compte d’épargne libre d’impôt, le CELI, qui a été
introduit par le gouvernement il y a quelques années, modifie un
peu ces projections, parce que les sommes économisées grâce à ces
instruments ne sont pas comptées comme revenu en ce qui
concerne le Supplément de revenu garanti. On prévoyait que cela
réduise les dépenses liées au Supplément de revenu garanti, mais
maintenant, cela se stabilise ou augmente un peu vers les
années 2013.
Senator Bellemare: Have the amounts increased this year over
last year?
La sénatrice Bellemare : Est-ce que les sommes ont augmenté
cette année par rapport à l’année passée?
Mr. La Salle: They are fairly stable, but I think the major
trends are what we need to examine.
M. La Salle : C’est assez stable, mais je crois que ce sont les
tendances lourdes qu’il faut examiner.
Senator Bellemare: Thank you very much.
Mr. Séguin: As for your question on the labour market, my
understanding is that the talks are still under way.
La sénatrice Bellemare : Merci beaucoup.
M. Séguin : En ce qui concerne la question sur le marché du
travail, d’après ce que je comprends, les négociations sont
toujours en cours à l’heure actuelle.
Senator Bellemare: No province has signed an agreement?
La sénatrice Bellemare : Aucune province n’a signé d’entente?
Mr. Séguin: My understanding is no, not yet.
M. Séguin : Non, pas encore, d’après ce que je comprends.
Senator Bellemare: Thank you.
La sénatrice Bellemare : Merci.
[English]
[Traduction]
The Chair: I’m sorry, this has to be recorded. We can’t have
conversations from a distance.
Le président : Veuillez m’excuser, mais vos propos doivent être
enregistrés. Nous ne pouvons pas intervenir de loin.
Mr. Séguin: I’ll translate. The LMAs, the Canada Job Grant
portion, they were all signed.
M. Séguin : Je vais traduire. Les ententes relatives au marché
du travail, la subvention canadienne pour l’emploi, tout a été
signé.
[Translation]
It involves labour market development and what are referred
to as LMDAs.
Senator Bellemare: Are you talking about the $2 billion?
Mr. Séguin: Yes. The talks are ongoing.
[Français]
C’est le marché du travail et le développement, ce qu’on appelle
en anglais LMDA.
La sénatrice Bellemare : Vous parlez des 2 milliards?
M. Séguin : Oui. Ils sont toujours en négociation à l’heure
actuelle.
Senator Bellemare: Do you expect agreements to be signed
soon?
La sénatrice Bellemare : Prévoyez-vous la signature d’ententes
bientôt?
Mr. Séguin: I’m not sure. I don’t have those details,
unfortunately.
M. Séguin : Je l’ignore. Je n’ai pas ces détails,
malheureusement.
Senator Bellemare: You aren’t able to answer that. Thank you.
La sénatrice Bellemare : Vous n’êtes pas en mesure de
répondre, merci.
27:70
National Finance
25-2-2015
The Chair: Do you have another question, Senator Bellemare?
Le président : Avez-vous une autre question, sénatrice
Bellemare?
Senator Bellemare: No, but I had asked Mr. Rochette a
question.
La sénatrice Bellemare : Non, mais j’avais posé une question à
M. Rochette.
Mr. Rochette: It’s a rather broad question. I think the best way
to answer your question would probably be to examine past
statistics and the total amount of authorities received by the
department.
M. Rochette : C’est une question qui est tout de même assez
vaste. Je crois que la meilleure façon de répondre à votre question,
c’est probablement d’examiner les statistiques passées et le total
des autorités que le ministère a reçues.
For instance, if we look at 2005-06, the total authorities were
$14.7 billion, as compared with this year, 2014-15. If we include
Supplementary Estimates (C), the total authority would be about
$20.1 billion. So that’s a $5.1-billion increase in 10 years. Already,
you can see that costs have increased. And we also need to make
sure we have the funding we need for our operations.
Par exemple, si on regarde les années 2005-2006, les autorités
finales s’élevaient à 14,7 milliards de dollars comparativement à
cette année, 2014-2015. En incluant les budgets supplémentaires
(C), on parle d’une autorité totale d’environ 20,1 milliards de
dollars. Il s’agit donc d’une augmentation de 5,1 milliards de
dollars en 10 ans. Vous voyez déjà qu’il y a une augmentation des
coûts. Aussi, nous nous assurons d’avoir les fonds nécessaires
pour mener nos opérations.
I would also like to point out that the Department of National
Defence has provided for an automatic increase program to offset
the cost of inflation. The program will protect against a loss in
current value and ensure the department has the funding it needs.
J’aimerais aussi mentionner que le ministère de la Défense
nationale a prévu un programme d’augmentation automatique
pour contrer le coût de l’inflation. Ce programme garantit qu’il
n’y aura pas de perte de valeur courante des fonds et que le
ministère disposera des fonds nécessaires.
In terms of the defence strategy that was announced, the
department is making sure it has the capacities the Canadian
Armed Forces need. It’s important to have an estimate of those
costs and to manage the program with a 20- to 30-year outlook.
That enables the department to plan in advance and ensure the
necessary funding is available in the form of capital.
En ce qui concerne la stratégie de défense qui avait été
annoncée, le ministère s’assure qu’elle contienne les capacités
requises pour les Forces armées canadiennes. Il faut s’assurer
d’avoir une estimation de ces coûts et de gérer le programme sur
une période de 20 à 30 ans. De cette façon, il est possible de
planifier à l’avance et de veiller à réunir les fonds nécessaires sous
forme de capitaux.
Lastly, when it comes to operations such as those we are
currently engaged in, we can examine our supplementary costs
and ask the government, as we are doing today, for funding to
make up for the costs that exceed the envelopes we normally
receive.
Finalement, dans le cas d’opérations comme celles que nous
menons présentement, nous sommes en mesure d’examiner nos
coûts supplémentaires et de présenter, comme nous le faisons
aujourd’hui, une demande au gouvernement afin de pouvoir
suppléer aux coûts qui ont excédé les enveloppes que nous
recevons normalement.
Senator Bellemare: Thank you for your answer.
The Chair: If I understood correctly, then, the automatic
increase of 2.5 per cent relates to capital and operations?
[English]
Mr. Rochette: It’s based on the funding back to 2008-09, and
it’s basically an escalator of 2.5 per cent that gives us an operating
expense increase.
[Translation]
The Chair: Is the Department of National Defence the only
department using such an automatic increase program?
La sénatrice Bellemare : Merci beaucoup pour votre réponse.
Le président : Si j’ai bien compris, l’augmentation automatique
de 2,5 p. 100 concerne le capital et les opérations?
[Traduction]
M. Rochette : Elle est fondée sur le financement de l’exercice
2008-2009. Il s’agit au fond d’un facteur de progression de
2,5 p. 100 qui nous donne droit à une augmentation des charges
opérationnelles.
[Français]
Le président : Est-ce que la Défense nationale est le seul
ministère qui utilise ce programme d’augmentation automatique?
Mr. Rochette: I couldn’t say.
M. Rochette : Je ne saurais vous le dire.
The Chair: Very well. We will look into that.
Le président : D’accord. Nous allons vérifier cela.
25-2-2015
Finances nationales
Senator Hervieux-Payette: On page 7, you talk about the
apprentice program and the $42 million representing the estimate
of apprentice loans to be issued. Previously, you did loan writeoffs for other students. Is the $42 million strictly to issue loans or
does it also include the operating budget to administer the loans?
[English]
27:71
La sénatrice Hervieux-Payette : À la page 8, où on parle du
programme des apprentis, on voit la somme de 42 millions de
dollars qui représente l’estimation des prêts aux apprentis qui
doivent être consentis. Antérieurement, vous faites une radiation
de prêts pour les autres étudiants. Est-ce que les 42 millions
servent strictement à accorder des prêts ou est-ce qu’ils
comprennent aussi le budget de fonctionnement lié à ces prêts?
[Traduction]
Gail Johnson, Assistant Deputy Minister, Learning Branch,
Employment and Social Development Canada: That money
represents the expected amount to pay out in Canada
apprentice loans, the new program that was launched in
January 2015. So that is new money given to people who have
access to this program. It’s just the loan.
Gail Johnson, sous-ministre adjointe, Direction générale de
l’apprentissage, Emploi et Développement social Canada : Cette
somme représente le montant qu’on s’attend à payer dans le cadre
du nouveau programme de prêt canadien aux apprentis qui a été
lancé en janvier 2015. Il s’agit donc de nouvelles sommes remises à
ceux qui ont droit au programme. Le montant ne représente que
le prêt.
Senator Hervieux-Payette: It’s not in the document and it’s not
in the supplementary, but I would like to know the amount of
publicity that you have paid. On television we regularly see ads
about the apprentice program. I would like to know the cost of
these ads, because I think it’s important. It comes back quite
often. They are very sexy, but at the same time, I’d like to know if
there is a relationship between the program and the publicity.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’aimerais connaître le
montant que vous avez versé en publicité; la réponse ne se
trouve ni dans le document ni dans le budget supplémentaire.
Nous voyons régulièrement des publicités sur le programme
d’apprentis à la télévision. J’aimerais savoir combien ces
publicités ont coûté, car je pense que c’est important. Elles
reviennent assez souvent. Elles sont très accrocheuses, mais
j’aimerais aussi savoir s’il existe une relation entre le programme
et la publicité.
My second question is for Defence.
[Translation]
Ma deuxième question s’adresse aux représentants de la
Défense.
[Français]
On page 30, we see that the department is requesting $3 million
for funding related to government advertising programs. It is a
horizontal item. I will tell you right now that the language in the
document means nothing to me. All I know is that I have never
seen so much advertising by the federal government as I have this
last year.
À la page 26, vous avez la rubrique « Communications, fonds
consacrés aux programmes de publicité gouvernementale », avec
une somme de 3 millions de dollars. C’est un poste horizontal. Je
vous dis tout de suite que le jargon contenu dans le document ne
me dit rien du tout. Quant à moi, tout ce que je sais, c’est que je
n’ai jamais vu autant de publicité de la part du gouvernement
fédéral qu’au cours de la dernière année.
Which government advertising programs are we talking about?
Do they involve recruitment or other defence-related measures?
What is the $3 million for?
De quels programmes de publicité gouvernementale parle-t-on?
Est-ce qu’il s’agit du recrutement ou d’autres mesures différentes
reliées à la Défense? En quoi consiste la dépense de 3 millions de
dollars?
[English]
[Traduction]
Edison Stewart, Assistant Deputy Minister, Public Affairs,
National Defence: It relates to the recruiting campaign. We have
spending of about $8 million or $9 million for recruitment in the
fiscal year. Some of it is for priority occupations. There are about
20 priority occupations. Another element of the campaign is to
increase our recruitment of women.
Edison Stewart, sous-ministre adjoint, Affaires publiques,
Défense nationale : Cette dépense se rapporte à la campagne de
recrutement. Nous avons dépensé 8 ou 9 millions de dollars en
recrutement au cours de l’exercice. Une partie de l’argent va aux
professions prioritaires, et il y en a environ 20. La campagne vise
également à favoriser le recrutement de femmes.
The larger aspect is I think the one to which you refer, which is
the television campaign that you see now. This is again to
encourage people to apply for any one of over 100 occupations in
the Canadian Armed Forces.
Je crois que le plus important volet du budget est celui dont
vous parlez, à savoir la campagne de publicité télévisée que vous
voyez actuellement. Encore une fois, l’objectif est d’encourager les
gens à accéder à une des 100 professions et plus au sein des Forces
armées canadiennes.
27:72
National Finance
[Translation]
25-2-2015
[Français]
Senator Chaput: My questions are for the Employment and
Social Development Canada official. My first question pertains to
the comprehensive overhaul of the Temporary Foreign Worker
Program and the measures you are currently putting in place.
La sénatrice Chaput : Mes questions s’adressent au
représentant d’Emploi et Développement social Canada. Ma
première question concerne la réforme exhaustive du Programme
des travailleurs étrangers temporaires et les mesures que vous êtes
en train de mettre en place.
In implementing the program, do you take into account
francophone considerations? The federal government has
immigration targets to ensure that a certain number of workers
every year are French-speaking. Does your reform take that
component into account to help the federal government achieve
its target and support official language minority communities?
And if so, how?
Dans le cadre de l’application de ce programme, est-ce que
vous prenez en considération la lentille francophone? Le
gouvernement fédéral à un objectif en termes d’immigration
pour qu’il y ait au Canada, chaque année, un certain pourcentage
de travailleurs qui puissent s’exprimer en français. Est-ce que cet
élément est pris en considération dans votre réforme pour aider le
gouvernement fédéral à atteindre son objectif et à appuyer les
communautés de langues officielles? Et si vous le faites, comment
le faite-vous?
Mr. Séguin: I’m going to ask the director general of the
Temporary Foreign Worker Program, Alexis Conrad, to answer
your question.
M. Séguin : Je vais demander à M. Alexis Conrad, directeur
général du Programme des travailleurs étrangers temporaires, de
répondre à votre question.
[English]
Alexis Conrad, Director General, Temporary Foreign Workers
Program, Employment and Social Development Canada: The
decision of which foreign workers to bring into the country is a
decision of the employer themselves. They will make a selection
based on who they feel is the right person with the right skill set to
come into Canada and work directly. The government doesn’t set
targets on foreign workers coming in for temporary entry by
country or linguistic profile. It’s exclusively up to the employer to
decide who they want to bring in, assuming they meet entrance
criteria to work in Canada.
[Translation]
[Traduction]
Alexis Conrad, directeur général, Programme des travailleurs
étrangers temporaires, Emploi et Développement social Canada : Il
revient à l’employeur lui-même de décider quels travailleurs
étrangers il souhaite faire venir au pays. L’employeur choisira la
bonne personne ayant les compétences nécessaires pour venir
travailler directement au Canada. Le gouvernement ne fixe
aucune cible de pays ou de profil linguistique aux travailleurs
étrangers qui viennent pour un séjour temporaire. Il appartient
exclusivement à l’employeur de décider qui faire venir, pour
autant que les travailleurs remplissent les conditions
d’admissibilité dans le but de travailler au Canada.
[Français]
Senator Chaput: Do workers who apply for the program have
to meet official languages requirements? Do they have to be able
to speak English and French in some cases?
La sénatrice Chaput : Les travailleurs qui font demande dans le
cadre de ce programme doivent-ils respecter les critères
concernant les langues officielles? Doivent-ils s’exprimer en
anglais ainsi qu’en français dans certains cas?
Mr. Conrad: Our department does not make that decision,
Citizenship and Immigration Canada does. Certain requirements
do exist. Workers must have a certain level of proficiency in
English or French in order to work in Canada.
M. Conrad : La décision n’est pas prise par notre ministère,
mais par Citoyenneté et Immigration Canada. Il y a certains
critères, par exemple, on doit pouvoir parler anglais ou français à
un certain niveau pour travailler au Canada.
Senator Chaput: Certain requirements for certain levels of
proficiency.
Mr. Conrad: Yes. One of the requirements is that the
individual has to have a certain level of proficiency in English
or French.
La sénatrice Chaput : Certains critères à certains niveaux.
M. Conrad : Oui. L’un des critères veut qu’on doive parler
français ou anglais à un certain niveau.
Senator Chaput: Not for all levels, however.
La sénatrice Chaput : Pas à tous les niveaux, toutefois.
Mr. Conrad: Not both languages.
M. Conrad : Pas les deux langues.
Senator Chaput: One and sometimes the other.
La sénatrice Chaput : Une et quelquefois l’autre.
Mr. Conrad: It depends on the location where the individual is
working and the needs of the employer.
M. Conrad : Cela dépend de l’endroit où la personne travaille
et de la demande de l’employeur.
25-2-2015
Finances nationales
27:73
Senator Chaput: I see. I hope the proficiency requirement for
French does not apply solely to workers going to Quebec, because
French speakers are also needed outside Quebec.
La sénatrice Chaput : Je comprends. J’espère que le critère qui
touche la langue française au niveau où il est demandé ne
s’applique pas uniquement aux travailleurs qui vont au Québec,
parce qu’il y a aussi des besoins en termes de langue française à
l’extérieur du Québec.
My second question is for the Employment and Social
Development Canada official regarding the $2.5-million transfer
to Shared Services Canada. In the past year, we’ve seen a number
of articles on the consolidation of federal departments’ separate
email systems into one main email system. We’ve also seen articles
on the challenges associated with that consolidation. I read that
deadlines for the initiative would not be met because the work was
not happening as quickly as planned and that more time would be
needed.
Ma deuxième question pour Emploi et Développement social
Canada est au sujet du transfert de 2,5 millions de dollars à
Services partagés Canada. Dans la dernière année, on a lu
plusieurs articles qui traitaient justement de la question du
regroupement de toutes les adresses courriel des ministères pour
créer une seule adresse courriel de base. On a aussi lu des articles
au sujet des défis posés par cette initiative. J’ai lu que les
échéanciers ne seront pas respectés, parce que cela ne se fera pas
aussi rapidement qu’on l’avait prévu et qu’il faudra plus de temps.
You are transferring $2.5 million this year. How many
transfers has your department made to Shared Services Canada
and for what amounts?
Vous transférez cette année 2,5 millions de dollars. Combien de
transferts votre ministère a-t-il faits à Service Canada, et quels en
sont les montants?
Mr. Séguin: This transfer was deferred. All of the money was
supposed to have been transferred when Shared Services Canada
was created in 2011-12. I don’t know the exact amount, but a
transfer was made at that time, but that is it.
M. Séguin : Le transfert, ici, a été reporté. On aurait dû
transférer tous les fonds dès la création de Services partagés
Canada en 2011-2012. Je ne connais pas le chiffre exact; il y a eu
un transfert à ce moment-là, c’est tout.
Small transfers may have been made here and there, but the
bulk of the money was transferred in 2011-12. This transfer is for
accommodation, owing to the transfer of accommodations for the
data centres and computer systems. We finally negotiated
accommodation size and the related costs with Shared Services
Canada, and the transfer was made only this year.
Il se peut qu’il y ait de petits transferts ici et là, mais la majorité
a eu lieu en 2011-2012. Ce transfert-ci relève des services
d’aménagement, parce qu’il y a eu un transfert de locaux pour
les centres de données et les systèmes d’ordinateurs. On a donc
négocié finalement la taille des salles et les coûts avec Services
partagés, et le transfert s’est fait seulement cette année.
It should have been made in 2011-12. It was a total transfer to
Shared Services Canada to enable the department to provide us
with a single email address, data centres and so forth, pursuant to
its original mandate.
Il aurait dû être fait en 2011-2012. Il s’agissait d’un transfert
complet à Services partagés, afin qu’ils nous remettent les services
sous la forme d’une adresse courriel unique et de centres
d’ordinateurs, et cetera, comme le prévoyait leur mandat initial.
Senator Chaput: Since 2011-12, then, only one transfer of
$2.5 million has been made?
La sénatrice Chaput : Depuis 2011-2012, c’est uniquement un
transfert d’environ 2,5 millions de dollars alors?
Mr. Séguin: No.
M. Séguin : Non.
Senator Chaput: There have been two.
La sénatrice Chaput : Il y en a deux.
Mr. Séguin: In 2011-12, several tens of millions were
transferred; I can’t recall the exact amount. I could get that
number to you, as we do have it, but I wouldn’t want to give you
the wrong information right now.
Senator Chaput: Please.
Mr. Séguin: So a transfer was made at that time, followed by a
few adjustments. But, overall, that was the planned transfer. This
transfer here is simply to complete the 2011-12 transfer.
Senator Chaput: It is being added on.
M. Séguin : En 2011-2012, il y a eu un transfert dont le
montant m’échappe, dans les dizaines de millions de dollars. Je
pourrais vous donner le montant, qui est connu, mais ne l’ayant
pas actuellement, je ne voudrais pas vous induire en erreur.
La sénatrice Chaput : S’il vous plaît.
M. Séguin : Il y a eu un transfert à ce moment-là, et ensuite,
quelques ajustements. Mais en gros, c’était le transfert prévu. Ce
transfert-ci sert seulement à finaliser le transfert qui a eu lieu en
2011-2012.
La sénatrice Chaput : Il vient s’y ajouter.
Mr. Séguin: That is correct, in order to complete the transfer of
core services.
M. Séguin : C’est cela, pour finaliser le transfert des services
essentiels.
Senator Chaput: What services does Shared Services Canada
currently provide you with? Just a few examples will do.
La sénatrice Chaput : Quels services obtenez-vous de Service
Canada présentement? Simplement quelques exemples.
27:74
National Finance
25-2-2015
Mr. Séguin: It provides a list of services. They include email
services, video conferencing, and data centre operation and
maintenance. I don’t have the full list, but I could provide it to
you.
M. Séguin : Il y a une liste : les services de courriel, de
vidéoconférence, de maintenance et d’opération des centres
d’ordinateurs, et cetera. Je n’ai pas la liste, mais je pourrais
vous la fournir.
Senator Chaput: No, that’s fine. Last question on the subject.
As far as video conferencing services are concerned, does this
mean that they are now free when you need them? You don’t have
to pay additional fees for the service?
La sénatrice Chaput : Non, ça va. Dernière question sur ce
sujet. En ce qui concerne les services de vidéoconférence, cela
veut-il dire que maintenant, lorsque vous avez besoin de services
de vidéoconférence, c’est gratuit? Vous n’avez pas à payer des
frais supplémentaires pour obtenir le service?
Mr. Séguin: That’s a good question. In theory, that’s correct.
M. Séguin : C’est une bonne question. En principe, c’est cela.
Senator Chaput: They are universal services?
La sénatrice Chaput : Les services sont généralisés?
Mr. Séguin: They are universal, but if differences exist as far as
scale and volume are concerned, I would have to check on how
significant those differences are. Overall, Shared Services Canada
delivers those services.
M. Séguin : Généralisés, mais s’il y a des différences
d’envergure dans le volume, il faudrait que je vérifie jusqu’à
quel point. En gros, les services sont offerts par Services partagés
Canada.
Senator Chaput: Would you kindly provide the committee with
the additional information?
La sénatrice Chaput : S’il y a quelque chose d’autre à ajouter,
l’information pourrait-elle nous être envoyée?
Mr. Séguin: Yes, I can provide you with the information on the
transferred amounts and services.
M. Séguin : Oui, je pourrais vous donner les montants
transférés et les services.
The Chair: Tomorrow evening, we will be hearing from
representatives of Shared Services Canada.
Le président : Demain soir, nous recevrons des témoins de
Services partagés Canada.
Senator Chaput: Very good. I will have a question for the
National Defence officials in the second round.
La sénatrice Chaput : Très bien. Au deuxième tour, j’aurais une
question pour la Défense nationale.
The Chair: A second round is possible. Senator Wallace, from
New Brunswick, please go ahead.
Le président : C’est possible qu’il y ait un deuxième tour.
Sénateur Wallace, du Nouveau-Brunswick.
[English]
[Traduction]
Senator Wallace: Mr. Séguin, I was interested in and some of
my other colleagues have commented on the writeoff of the
student loan debts. Of the total voted appropriations that are
being requested of $314 million, $294 million is for the writeoff of
student loans, and $294 million is a lot of money. I find when we
go through all of this, we are talking millions and billions. When
you stop to think about it, that’s a lot of taxpayers’ money.
Le sénateur Wallace : Monsieur Séguin, je m’intéresse à la
radiation de dettes relative aux prêts aux étudiants, dont certains
de mes collègues ont également parlé. Du total des crédits à
adopter de 314 millions de dollars qui sont demandés,
294 millions serviront à la radiation de prêts aux étudiants, ce
qui représente une somme astronomique. Si on y songe, il s’agit là
de millions et de milliards de dollars. Lorsqu’on y pense un
instant, c’est énormément de fonds publics.
When I was listening to Mr. Rochette, I was reminded of how
significant that figure is. Mr. Rochette points out to us that the
primary element behind his increase in requested funds is for
$138 million to support Canada’s military operations overseas.
That’s $138 million. So the student loan debt that your
department is writing off would be equal to two years of
providing our military with support overseas. To put in that
context, it really reminds of the significance of what we’re talking
about here.
J’écoutais M. Rochette, et j’ai réalisé à quel point la somme
était importante. M. Rochette nous a expliqué que le principal
volet des fonds supplémentaires demandés est une somme de
138 millions de dollars visant à appuyer les opérations militaires
du Canada à l’étranger. On parle ici de 138 millions de dollars.
Ainsi, la dette relative aux prêts aux étudiants que votre ministère
radie équivaut à deux années de soutien de notre armée à
l’étranger. Placer les choses dans leur contexte nous rappelle
vraiment l’importance de ce dont nous parlons ici.
In terms of the ability of your department to recover student
loan debt, do you believe that your department is as effective, if
not more effective, than the private sector in debt collection, in
particular the strategies and efforts of major financial
institutions? Do you believe your department is as effective or
more effective than they are?
Pour ce qui est de la capacité de votre ministère à recouvrer la
dette relative aux prêts aux étudiants, croyez-vous que le ministère
soit aussi efficace, sinon davantage que le secteur privé, surtout
comparativement aux stratégies et aux efforts des grandes
institutions financières? Pensez-vous que votre ministère soit
aussi efficace ou plus efficace qu’elles?
25-2-2015
Finances nationales
Mr. Séguin: I won’t answer that with a one-word answer. I’ll
suggest that we play one part in the collection process, as does the
Canada Revenue Agency. They play a big part in the collection,
but I’ll ask Gail Johnson to provide a bit more detail on how that
works. I think she’s more able to do that.
Ms. Johnson: Thank you for the question.
27:75
M. Séguin : Je ne vais pas répondre en un seul mot. Je dirais
que nous nous chargeons d’une partie du processus de perception,
tout comme l’Agence du revenu du Canada, ou ARC, qui joue un
grand rôle dans le cadre du recouvrement. Je vais demander à
Gail Johnson de vous donner un peu plus de précisions sur le
fonctionnement. Je pense qu’elle pourra mieux le faire que moi.
Mme Johnson : Je vous remercie de votre question.
The Canada Student Loans Program has for the last several
years been working and pursuing strategies to recover the debt
from students. We have an external third party service provider
who we work with, and we provide incentives to collect the
student loans before they go into default.
Ces dernières années, le Programme canadien de prêts aux
étudiants a déployé des efforts et mis en place des stratégies afin
de recouvrer la dette auprès des étudiants. Nous travaillons avec
un fournisseur de service externe et indépendant, et nous offrons
des incitatifs afin de percevoir les prêts aux étudiants avant tout
défaut de paiement.
We have 270 days before the loan goes into default, and we
pursue strategies vigorously with the third party service provider
in order to collect the debt while they’re in repayment, because we
know that is the opportunity where we can actually maximize
recovering the money.
Nous avons 270 jours avant qu’un prêt ne soit en défaut de
paiement. Nous mettons en œuvre des stratégies énergiques en
collaboration avec notre fournisseur de service indépendant dans
le but de percevoir la dette pendant la période de remboursement,
car nous savons que nous pouvons alors maximiser la
récupération de l’argent.
Once the 270 days have passed, the loans go over to the
Canada Revenue Agency for collection, and we continue.
Une fois que les 270 jours sont écoulés, c’est l’ARC qui devient
responsable du recouvrement des prêts, et nous continuons.
We’re in the process right now of putting in place a recovery
strategy to ensure that we put in mechanisms that will enable us to
recover as much money as possible. So we’re working with the
service providers. We’re working with the Canada Revenue
Agency as well to enable them to use activities to collect the debts
as well as other administrative activities, which will help us to cut
down on abuse of the system.
Nous sommes d’ailleurs en train de mettre en place une
stratégie de recouvrement afin de prévoir des mécanismes qui
nous permettront de récupérer le plus d’argent possible. Nous
travaillons donc avec les fournisseurs de service. Nous
collaborons aussi avec l’ARC pour lui permettre d’avoir recours
à des activités de recouvrement des dettes et d’autres activités
administratives, ce qui nous aidera à limiter les abus du système.
Senator Wallace: Would you work with lawyers to take legal
action to enforce payment? Do you ever take legal action against
students?
Le sénateur Wallace : Travailleriez-vous avec des avocats afin
d’intenter une action en justice pour exiger le remboursement?
Vous arrive-t-il d’intenter des poursuites contre des étudiants?
Ms. Johnson: That is one of the tools that the Canada Revenue
Agency has at its disposal; pursuing legal action with students.
Mme Johnson : C’est un des outils à la disposition de l’ARC;
elle peut intenter des poursuites judiciaires contre les étudiants.
Senator Wallace: Mr. Rochette, with the increase in
expenditures to support our military operations overseas, a lot
of your costs are embedded. You have the wage costs of our
military personnel. You have costs related to equipment, but if
you deploy them, you have incremental costs, costs that would be
incurred as opposed to if those same forces and equipment were in
Canada.
Le sénateur Wallace : Monsieur Rochette, compte tenu de
l’augmentation des dépenses visant à soutenir nos opérations
militaires à l’étranger, une bonne partie de vos coûts sont
structurels. Il y a les charges salariales du personnel militaire de
même que des coûts liés au matériel, mais en cas de déploiement,
des coûts différentiels s’ajoutent, qui ne seraient pas versés si les
forces et le matériel demeuraient au Canada.
When you describe the costs that relate to our military
operations overseas, are they truly incremental, or do they reflect
an allocation of costs that you would incur anyway, but for
which, for cost accounting reasons, you want to have a realistic
idea of how much of our resource, how much of our true cost, is
being spent on these military operations? Is it all incremental cost,
or does it reflect an allocation of existing embedded cost?
Lorsque vous parlez des coûts de nos opérations militaires à
l’étranger, sont-ils vraiment différentiels, ou traduisent-ils une
répartition de coûts qu’il faudrait assumer de toute façon, mais
pour lesquels, à des fins de comptabilité analytique, vous voulez
avoir une idée réaliste de la part des ressources et du coût véritable
servant à ces opérations militaires? S’agit-il dans tous les cas d’un
coût différentiel, ou bien d’une répartition d’un coût structurel
existant?
Mr. Rochette: Thank you very much for your question.
M. Rochette : Je vous remercie infiniment de votre question.
27:76
National Finance
25-2-2015
As you mentioned, when we do the costing for any operations,
like what we’re asking for in the Supplementary Estimates (C)
currently, it’s truly the incremental cost. For example, looking at
Operation IMPACT, when we look at the cost of an airplane, we
calculate the cost for a number of hours that they operate. We
have a cost factor manual that tells us exactly how much it costs.
This is truly what we do outside of the normal operation that we
would do in Canada, for example, training, airplanes and things
like that.
Comme vous l’avez dit, lorsque nous établissons les coûts de
toute opération, comme ce que nous demandons maintenant dans
le Budget supplémentaire des dépenses (C), il s’agit vraiment du
coût différentiel. Dans le cas de l’opération Impact, par exemple,
si nous déterminons le coût d’un avion, nous le calculons à partir
du nombre d’heures d’utilisation. Notre manuel des coûts
standard nous dit exactement combien cela coûte. Il s’agit
vraiment de ce que nous faisons en dehors de nos activités
normales au Canada, par exemple, comme la formation, les
aéronefs et ce genre de choses.
Senator Wallace: So the wages paid to personnel would be
wages in addition to what they would be if they were at bases in
Canada? It’s not a matter of allocating those wage costs to the
exercise in Iraq or —
Le sénateur Wallace : Ainsi, les salaires versés au personnel
s’ajoutent à ceux qui seraient payés si le personnel était demeuré
dans les bases canadiennes, n’est-ce pas? Il ne s’agit pas d’allouer
les charges salariales à l’opération en Irak ou...
Mr. Rochette: Exactly. The wages are not added to the
incremental costs.
M. Rochette : Exactement. Les salaires ne s’ajoutent pas aux
coûts différentiels.
What you will see for the members is that, when they go on
operation, they are going to get specific allowances, like a foreign
allowance. They will get a risk allowance and things like that.
Those are in addition to what they would normally receive in
Canada, and we add that to the cost.
Ce que vous verrez à propos du personnel déployé, ce sont les
allocations particulières qu’ils reçoivent, comme l’allocation pour
service à l’étranger, l’indemnité de risque et ce genre de choses.
Ces allocations s’ajoutent à ce qu’un militaire obtient
normalement au Canada, et nous les intégrons au coût.
[Translation]
[Français]
Senator Rivard: The people from the Treasury Board told us
that you would be able to answer our student loan questions,
Mr. Séguin. I realize that debt write-off is subject to a variety of
criteria, but is it reasonable to think that the vast majority of the
write-off is the result of bankruptcy? Do you have any figures on
that, percentage-wise?
Le sénateur Rivard : Les gens du Conseil du Trésor nous ont
dit, monsieur Séguin, que vous seriez en mesure de répondre à nos
questions en ce qui concerne les prêts étudiants. Je comprends les
différents critères de radiation, mais peut-on penser que la grande
majorité des radiations font suite à des faillites? Avez-vous des
statistiques à ce sujet, en pourcentages?
I would tend to think bankruptcy is the main reason for the
write-off. Would you agree with that assessment?
Je serais porté à croire que la raison principale des radiations
est la faillite. Seriez-vous d’accord avec moi?
Mr. Séguin: I am going to ask Ms. Johnson to answer that, as I
believe she is more familiar with the details than I am.
M. Séguin : Je vais demander à Mme Johnson de répondre, car
je crois qu’elle connaît mieux les détails que moi.
[English]
Ms. Johnson: The vast majority of the writeoff, 88 per cent of
it, is statute barred. About 11 per cent of it is as a result of
bankruptcy, and then the remaining 1 per cent is for hardship,
deceased, et cetera.
[Translation]
Senator Rivard: The Quebec government passed legislation that
excludes debt write-off to prevent students from declaring
bankruptcy in order to avoid having to repay their student
loans. Practically speaking, when the student joins the workforce,
the government pays itself from tax refunds the worker is entitled
to over the years. The government of Quebec recovers 75 per cent
to 80 per cent of debt by not writing off bankruptcy-related debt.
Have you ever considered adopting that approach for your
program?
[Traduction]
Mme Johnson : La grande majorité des radiations, soit
88 p. 100, sont légalement prescrites. Quelque 11 p. 100 sont
attribuables à une faillite, et le pour cent qui reste est dû à des
épreuves, des décès et ce genre de choses.
[Français]
Le sénateur Rivard : Le gouvernement du Québec a adopté une
loi qui exclut les créances effacées pour empêcher les étudiants de
déclarer faillite afin d’éviter de rembourser leurs prêts étudiants.
En pratique, lorsque l’étudiant se retrouve sur le marché du
travail, le gouvernement se paie à partir des remboursements
d’impôt auxquels le travailleur a droit au fil des ans. Le
gouvernement du Québec récupère de 75 à 80 p. 100 des dettes
en n’effaçant pas les créances liées aux faillites. Avez-vous déjà
pensé à transposer cette façon de procéder pour ce qui est de votre
programme?
25-2-2015
Finances nationales
[English]
27:77
[Traduction]
Ms. Johnson: The loan is written off, but the debt is not
extinguished, so we can still use certain measures to recoup money
if that opportunity presents itself. As we’re in the process right
now of looking at other strategies, we are looking at strategies
where we can work with Canada Revenue Agency to continue to
find ways to recover that money after the writeoff.
Mme Johnson : Même si le prêt est radié, la dette n’est pas
éteinte, ce qui nous permet encore de prendre des mesures pour
recouvrer l’argent si l’occasion se présente. Puisque nous sommes
en train d’évaluer d’autres stratégies, nous souhaitons collaborer
avec l’ARC afin de continuer à trouver des façons de recouvrer
l’argent après la radiation.
The Chair: I hope it’s the same one that I would have asked for.
Le président : J’espère que c’est la même chose que ce que
j’aurais demandé.
Senator Hervieux-Payette: I was there when we amended the
bankruptcy law, and we have made sure to have a long period of
time before you extinguish it. But it’s going to be eight years or
ten years before the people can go and write off that debt. So
that’s federal.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’étais là lorsque nous avons
modifié la Loi sur la faillite, et nous avons fait en sorte de laisser
plus de temps avant qu’une dette ne soit éteinte. Il faut toutefois
huit ou dix années avant qu’une dette ne puisse être radiée. Voilà
ce qui se passe à l’échelle fédérale.
Provincially, this could be legally contested because
bankruptcy is a federal jurisdiction. So if people were contesting
that, they might win.
Au provincial, la mesure pourrait être contestée juridiquement
puisque la faillite est une affaire de compétence fédérale. Si les
gens contestaient, ils pourraient donc gagner leur cause.
Senator Tkachuk: I have a supplementary on the CRA. Do
they take a commission on a collectible debt? Do they take a
percentage of a collectible debt that they collect?
Le sénateur Tkachuk : J’ai une question complémentaire à
propos de l’ARC. Perçoit-elle une commission sur une dette
recouvrable? Recueille-t-elle un pourcentage d’une dette
recouvrable qu’elle récupère?
Mr. Séguin: No, they’re funded to provide those services for
us. They’re already funded.
M. Séguin : Non, l’ARC est subventionnée pour nous offrir ces
services. Elle reçoit déjà des fonds.
The Chair: Could you clarify the difference between writing off
the loan and writing off the debt? What are you asking us to do
here?
Le président : Pourriez-vous préciser la différence entre la
radiation d’un prêt et la radiation d’une dette? Que nous
demandez-vous de faire ici?
Mr. Séguin: I can answer that. In this case, as part of the
legislation, when a debt becomes statute barred, in essence, after
six years of non-activity, at that point there’s no activity that can
be taken. So CRA cannot pursue unless something has changed in
the debt. At that point, since we cannot pursue the individuals,
the law says we need to write it off. If an individual decides they
want to get another loan, at that point the student loan becomes
reactivated, and from that point they have to start repayments on
the loan. At any time they can make a repayment and it will be an
offset to previous years’ writeoffs.
M. Séguin : Je peux répondre. Dans ce cas-ci, la loi prévoit
qu’aucun recours ne peut être intenté lorsqu’une dette devient
légalement prescrite, soit après six années d’inactivité. L’ARC ne
peut donc rien faire à moins qu’une modification ne soit apportée
à la dette. À ce moment-là, puisque nous ne pouvons pas intenter
de poursuites contre la personne, la loi exige de radier la dette. Si
une personne décide de contracter un autre prêt, son prêt d’étude
sera réactivé, et elle devra dès lors commencer le remboursement.
Elle peut d’ailleurs faire un remboursement à tout moment, ce qui
annulera la radiation des années précédentes.
So the fact that we can’t pursue the loan or the non-repayment
doesn’t mean that individuals cannot make payments back into
the account, which happens from time to time.
Ainsi, le fait que nous n’ayons aucun recours pour le prêt ou
l’absence de remboursement ne signifie pas que la personne en
question ne peut pas faire de versement dans le compte, ce qui se
produit de temps à autre.
The Chair: So we will be voting to wipe out a number of loans.
Le président : Nous allons donc nous prononcer sur la
suppression d’un certain nombre de prêts.
Mr. Séguin: As uncollectible, in essence.
The Chair: But it’s gone. There is no obligation to repay then,
but you still have a contract sitting in your drawer with respect to
this student. If they come back, they reactivate the loan that has
been written off. Is that what you’re telling us?
M. Séguin : C’est une créance irrécouvrable, au fond.
Le président : Puisque la dette a disparu, il n’y a alors aucune
obligation de remboursement, mais vous avez encore un contrat
dans vos classeurs à propos de l’étudiant en question. S’il revient
vous voir, il réactivera le prêt qui avait été radié. Est-ce bien ce
que vous nous dites?
27:78
National Finance
25-2-2015
Ms. Johnson: Once the loan is written off, CRA is unable to
pursue further legal action, but the loan is never extinguished. So
if a student wants to come back and pursue post-secondary
education, the student would have to rehabilitate that loan and
pay it off before they could get access to further student loans. So
the loan is never extinguished; it is written off, meaning that
further legal action cannot be pursued. But we can use other
measures, and we’re working on that now to see what else we can
do to recover it.
Mme Johnson : Une fois le prêt radié, l’ARC est incapable
d’intenter des poursuites judiciaires, mais le prêt n’est jamais
éteint. Par conséquent, si un étudiant souhaite retourner faire des
études postsecondaires, il devra rembourser son prêt avant de
pouvoir contracter d’autres prêts d’études. Le prêt n’est jamais
éteint; il est radié, ce qui veut dire qu’aucun recours juridique ne
peut être intenté. Nous pouvons également employer d’autres
mesures, et nous évaluons actuellement ce que nous pouvons faire
d’autre pour récupérer l’argent.
The Chair: Thank you for highlighting that distinction, because
I’m not sure we were aware of that. We thought we were voting
here to clean these things off.
Le président : Je vous remercie de préciser cette distinction, car
je doute que nous ayons été au courant. Nous croyions devoir
nous prononcer sur la disparition de ces prêts.
As part of your undertakings on the student loans that you
have undertaken for us, have you agreed or would you agree to go
back over the last five or six years and tell us how much has been
written off over that period of time and how frequently?
Dans le cadre des recherches sur les prêts aux étudiants que
vous avez réalisées pour nous, accepteriez-vous de revenir cinq ou
six années en arrière et nous dire le montant qui a été radié
pendant cette période, et quelle a été la fréquence des radiations?
Mr. Séguin: Sure, we can provide that.
M. Séguin : Nous pouvons certainement vous faire parvenir
l’information.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
We’re into round two.
Nous sommes au deuxième tour.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: My question is for Mr. Rochette, from the
Department of National Defence. It pertains to the Canadian
Armed Forces recruitment campaign.
La sénatrice Chaput : Ma question s’adresse à M. Rochette, de
la Défense nationale, et concerne la campagne de recrutement des
forces armées.
Could you tell me whether the $3 million you are requesting
will be used to recruit Canadian Armed Forces members?
Pouvez-vous me dire si la somme de 3 millions de dollars que
vous demandez sera utilisée pour le recrutement des forces
armées?
Mr. Rochette: Thank you for your question. Yes, the
$3 million is to fund a recruitment campaign using television
and the Web, as well as necessary IT services, for the purposes of
recruitment.
M. Rochette : Merci de votre question. Oui, la somme de
3 millions est consacrée à une campagne de recrutement à la
télévision et sur le Web, et aux services informatiques nécessaires,
afin de faire du recrutement et d’attirer les gens.
Senator Chaput: It will be targeted for the Canadian Armed
Forces?
La sénatrice Chaput : Ce sera ciblé pour les forces armées?
Mr. Rochette: The amount that will be spent this year will
actually be $4 million, with $1 million coming from the
department and $3 coming from the Government of Canada
program.
M. Rochette : En fait, le montant qui sera dépensé cette année
sera de 4 millions de dollars, dont un million sera dépensé par le
ministère de la Défense nationale et 3 millions viendront du
programme du gouvernement du Canada.
Senator Chaput: Are you able to break down the amount for
us, percentage-wise, in terms of television, radio, newspaper and
Web advertising? If you don’t have the information with you, you
could send it to the committee.
La sénatrice Chaput : Êtes-vous en mesure de nous dire quel
pourcentage de ce montant est utilisé pour la publicité à la télé, à
la radio, dans les journaux et sur Internet? Si vous n’avez pas les
renseignements en main, vous pourriez les faire parvenir au
comité.
[English]
Mr. Stewart: The campaign that’s under way right now, which
is called ‘‘Ready When You Are,’’ is a national conventional and
specialty television and cinema campaign.
[Traduction]
M. Stewart : La campagne « Prêts quand vous l’êtes »
actuellement en cours est une campagne nationale diffusée à la
télévision générale, sur les chaînes spécialisées et au cinéma.
Senator Chaput: Only?
La sénatrice Chaput : Seulement?
Mr. Stewart: Only.
M. Stewart : Oui.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
Senator Chaput: What percentage of the campaign is conducted
in French and what percentage is conducted in English?
Mr. Stewart: I will have to check.
[English]
The Chair: Mr. Stewart, if you could verify that, it would be
helpful.
[Translation]
Senator Chaput: Since you are going to find out the percentage
conducted in French, would it also be possible to tell us the
percentage of French-language advertising targeting strictly
Quebec and, if applicable, the percentage of French-language
advertising geared towards the entire country to target
francophones outside Quebec?
Mr. Stewart: Absolutely, yes.
[English]
Mr. Rochette: Mr. Chair, you asked me at the beginning about
the 2 per cent defence escalator. The 2 per cent can be applied to
operating expenses or capital or vice versa, so we decide in the
department how we want to apply it.
The Chair: That was 2.5 per cent?
Mr. Rochette: It’s 2 per cent, sorry. I just verified.
27:79
[Français]
La sénatrice Chaput : Quel pourcentage de cette campagne est
en français par rapport au pourcentage en anglais?
M. Stewart : Je devrai vérifier.
[Traduction]
Le président : Pouvez-vous vérifier, monsieur Stewart?
L’information nous serait fort utile.
[Français]
La sénatrice Chaput : Puisque vous vérifierez le pourcentage en
français, serait-il possible également de savoir quel pourcentage
de la publicité en français est dirigé uniquement au Québec, si
c’est le cas, ou s’il y a un pourcentage qui est diffusé à l’échelle
nationale également pour que les francophones hors Québec
puissent le recevoir?
M. Stewart : Absolument, oui.
[Traduction]
M. Rochette : Monsieur le président, vous m’avez posé des
questions tout à l’heure à propos du facteur de progression de la
Défense de 2 p. 100. Les 2 p. 100 peuvent s’appliquer à des
charges opérationnelles, au capital, ou vice versa. C’est donc le
ministère qui décide comment il souhaite l’employer.
Le président : Ne s’agissait-il pas de 2,5 p. 100?
M. Rochette : Je viens de vérifier, et c’est bel et bien 2 p. 100.
Pardonnez-moi.
The Chair: It is 2 per cent, not 2.5?
Le président : Le facteur est donc de 2 p. 100 et non pas de 2,5?
Mr. Rochette: Two per cent.
M. Rochette : C’est exact.
The Chair: We will have to see if we can’t get that up for you.
That’s very helpful. Thank you for clarifying that. It’s 2 per cent.
Le président : Nous allons voir si nous ne pourrions pas
l’augmenter. C’est très utile. Je vous remercie d’avoir clarifié le
tout. C’est donc 2 p. 100.
Colleagues, tomorrow evening we will hear from Foreign
Affairs, Aboriginal Affairs, Shared Services, Public Works and
Government Services, and Public Health Agency, all on
Supplementary Estimates (C).
Chers collègues, nous recevrons demain soir les représentants
d’Affaires étrangères, d’Affaires autochtones, de Services
partagés, de Travaux publics et des Services gouvernementaux
et de l’Agence de la santé publique du Canada, qui nous parleront
tous du Budget supplémentaire des dépenses (C).
Let me, on behalf of the Standing Senate Committee on
National Finance, thank the representatives from National
Defence as well as Employment and Social Development for
being here and helping us with your supplementary estimate
requests. We will do our best to get those through Parliament for
you.
Au nom du Comité sénatorial permanent des Finances
nationales, je remercie les représentants de la Défense nationale
et d’Emploi et Développement social Canada de nous avoir aidés
à comprendre leurs demandes de budget supplémentaire. Nous
ferons de notre mieux pour que le Parlement accède à vos
demandes.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
27:80
National Finance
25-2-2015
OTTAWA, Wednesday, February 25, 2015
OTTAWA, le mercredi 25 février 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:47 p.m. to study the Supplementary Estimates (C) for the
fiscal year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 47, pour étudier le Budget
supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this evening, we will continue
our study on the Supplementary Estimates (C) for the fiscal year
ending March 31, 2015.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, ce soir nous
allons continuer notre étude du Budget supplémentaire des
dépenses (C) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
We have a busy evening. We are dealing with Supplementary
Estimates (C) and we’ve got four different departments to hear
from, honourable colleagues. We will have to be tight with our
questioning. I will be watching the clock to try to make sure that
we get everybody’s question on record and hear from the various
departments who are anxious that we vote in favour of their
request for funds.
Nous avons une soirée chargée. Nous étudierons le Budget
supplémentaire des dépenses (C) et nous entendrons des
représentants de quatre ministères, honorables collègues. Nous
devrons mener rondement la discussion. Je surveillerai l’horloge
pour que tout le monde puisse poser ses questions et que nous
entendions les divers ministères, qui souhaitent vivement que nous
acceptions leurs demandes de financement.
In our first session this evening we are pleased to welcome
officials from Foreign Affairs, Trade and Development Canada,
sometimes known as DFATD. It’s not DFAIT any longer;
‘‘Development’’ is in there. We welcome Arun Thangaraj, Acting
Assistant Deputy Minister and Chief Financial Officer; and
Lauren Webster, Director, Financial Management.
Dans notre première session ce soir, nous avons le plaisir
d’accueillir des représentants d’Affaires étrangères, Commerce et
Développement Canada, qu’on appelle parfois le MAECD. Ce
n’est plus le MAECI; le « Développement » a été ajouté. Nous
accueillons Arun Thangaraj, sous-ministre adjoint intérimaire et
dirigeant principal des finances; et Lauren Webster, directrice,
Gestion financière.
From Aboriginal Affairs and Northern Development Canada,
we welcome Paul Thoppil, Chief Financial Officer; Sheilagh
Murphy, Acting Senior Assistant Deputy Minister, Regional
Operations; Stephen Van Dine, Assistant Deputy Minister,
Northern Affairs; and Marla Israel, Director General, Social
Policy and Programs Branch.
D’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada,
nous accueillons Paul Thoppil, dirigeant principal des finances;
Sheilagh Murphy, sous-ministre adjointe principale par intérim,
Opérations régionales; Stephen Van Dine, sous-ministre adjoint,
Affaires du Nord; et Marla Israel, directrice générale, Direction
générale de la politique sociale et des programmes.
I understand each of you has a spokesperson. Can I assume
that Mr. Thangaraj would be going first?
Je crois comprendre que chacun de vous a un porte-parole.
Puis-je supposer que M. Thangaraj interviendra le premier?
Arun Thangaraj, Acting Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer, Foreign Affairs, Trade and Development
Canada: Yes, I will.
Arun Thangaraj, sous-ministre adjoint intérimaire et dirigeant
principal des finances, Affaires étrangères, Commerce et
Développement Canada : Oui, c’est moi qui prendrai la parole.
The Chair: You will give us your submission first and then we
will go to whoever else you have chosen, following which we will
go into a question and answer period with honourable senators.
Le président : Vous nous présenterez d’abord votre exposé,
puis nous céderons la parole à la personne de votre choix, avant
de passer à la période de questions avec les honorables sénateurs.
Mr. Thangaraj: Thank you, Mr. Chairman, and thank you for
the invitation to appear before the committee this evening. It’s a
pleasure to be here again. I will make a couple of brief opening
remarks, and after my colleague presents, I will be pleased to
answer your questions.
M. Thangaraj : Merci, monsieur le président, et merci de nous
avoir invités à témoigner ce soir devant votre comité. C’est un
plaisir d’être ici à nouveau. Je ferai une brève déclaration et, après
l’intervention de mon collègue, je serai ravi de répondre à vos
questions.
[Translation]
Our last appearance before this committee to discuss estimates
was in the latter part of the last fiscal year, in mid-February 2014.
The new, amalgamated department is ensuring the delivery of
coherent foreign policy, trade and development mandates. Over
[Français]
La dernière fois que nous avons comparu devant ce comité
pour discuter du budget, c’était à la fin du dernier exercice à la mifévrier 2014. La fusion du ministère permet maintenant la
prestation de mandats cohérents en matière de politique
25-2-2015
Finances nationales
27:81
the last year, the department has promoted Canada’s values and
interests internationally, enhanced prosperity, alleviated poverty,
addressed humanitarian and global security challenges and served
Canadians at home and abroad.
étrangère, de commerce et de développement. Au cours de la
dernière année, le ministère a fait la promotion des valeurs et des
intérêts du Canada à l’échelle mondiale, a favorisé la prospérité, a
soulagé la pauvreté, a contribué à régler les problèmes
humanitaires et de sécurité mondiale et a bien servi les
Canadiens au pays comme à l’étranger.
The breadth, scope and international reach of the department’s
mandate makes DFATD one of the most complex departments in
the Government of Canada. This international reach is
highlighted by the department’s management of Canada’s
international platform — a global network of 174 missions in
107 countries, which provides a range of services to Canadians
and Canadian businesses, while also supporting the international
work of 26 federal departments and agencies, crown corporations
and provincial governments.
Comme en témoignent l’étendue, la portée et la nature
internationale de son mandat, le ministère demeure l’un des
ministères les plus complexes du gouvernement du Canada. En
effet, il gère la plateforme internationale du Canada, un réseau
mondial de 174 missions dans 107 pays qui fournit une gamme de
services aux Canadiens et aux entreprises canadiennes, tout en
soutenant les travaux effectués à l’étranger de 26 ministères et
organismes fédéraux, sociétés d’État et gouvernements
provinciaux.
[English]
[Traduction]
In terms of our mandate, Canada has taken a leadership role
on a number of issues through the department. With respect to
international development, this role is no more pronounced than
with respect to securing a future for children and youth. At the
Saving Every Woman Every Child: Within Arm’s Reach summit
this past year, the government renewed its committed to maternal,
newborn and child health by announcing the continuation of
$3.5billion in funding between 2015 and 2020.
En ce qui concerne notre mandat, le Canada joue un rôle de
chef de file dans plusieurs domaines par l’entremise de notre
ministère. Dans le cas du développement international, ce rôle est
le plus marqué dans le volet « Assurer un avenir aux enfants et
aux jeunes ». Au sommet intitulé « Sauver chaque femme, chaque
enfant : un objectif à notre portée » tenu l’an dernier, le
gouvernement a renouvelé son engagement envers la santé des
mères, des nouveau-nés et des enfants en annonçant le maintien
du financement de 3,5 milliards de dollars de 2015 à 2020.
The department continues to face a wide variety of challenges
arising from uncertainty and volatility in the international
environment in which it operates such as natural disasters,
conflict and security threats, and to those we’ve responded
effectively to through our humanitarian relief and other measures.
Le ministère continue de faire face à un nombre important de
défis découlant de l’incertitude et de la volatilité de
l’environnement international dans lequel il exerce ses activités,
tels que les catastrophes naturelles, les conflits et les menaces à la
sécurité, et nous avons relevé efficacement ces défis grâce à notre
secours humanitaire et à d’autres mesures.
In light of the department’s international operations and
presence, our annual expenditures are influenced by fluctuations
in foreign currency, various rates in foreign inflation and changes
in assessed contributions related to memberships in international
organizations. Against this backdrop of complexity and volatility,
as well as the department’s expanded mandate, the department
continues to place an unwavering emphasis on prudent and
careful financial management to deliver its mandate in a
sustainable, effective and efficient manner.
En raison de la portée mondiale des activités et de la présence
du ministère, ses dépenses annuelles varient souvent en fonction
des fluctuations des devises étrangères, des taux variables de
l’inflation à l’étranger et des modifications des quotes-parts
exigées pour l’adhésion du Canada à des organisations
internationales. Dans ce contexte de complexité et d’instabilité,
et étant donné l’élargissement de son mandat, le ministère
continue à déployer les efforts nécessaires pour assurer une
gestion financière prudente et attentive afin de s’acquitter de son
mandat de manière durable et efficace.
In these supplementary estimates, the department is requesting
new funding of $296.96 million, which will bring our total
authorities to date to $5.94 billion.
Dans ce budget supplémentaire, le ministère demande un
financement supplémentaire de 296,96 millions de dollars, ce qui
portera ses autorisations à un total de 5,94 milliards de dollars.
The funding request includes $126 million for the extension of
the Stabilization and Reconstruction Task Force and global peace
and security funding. In addition, there is $52 million for the
humanitarian assistance for the Ebola crisis response,
$36.67 million to support the global fund to fight AIDS,
tuberculosis and malaria, and $28 million in response to the
crisis in Iraq. The department is also requesting additional grant
ceilings in the amount of $25 million to allow Canada to address
Ce financement compte 126 millions de dollars pour la
prolongation du Groupe de travail sur la stabilisation et la
reconstruction et du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales.
De plus, 52 millions sont destinés à l’aide humanitaire octroyée
dans le cadre de la crise du virus Ebola, 36,67 millions de dollars
serviront au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose
et le paludisme, et 28 millions de dollars seront consacrés à l’aide
humanitaire pour faire face à la crise en Irak. Le ministère
27:82
National Finance
25-2-2015
global requirements for humanitarian and development assistance
in areas such as food and non-food relief, logistical support to
humanitarian relief operations, protection, health and education
needs.
demande aussi une augmentation de 25 millions de dollars des
plafonds de subvention afin de permettre au Canada de répondre
aux exigences émergentes en matière d’aide humanitaire et de
développement dans des domaines comme le secours alimentaire
et non alimentaire, le soutien logistique aux opérations de secours
humanitaire, ainsi que les besoins de protection, de santé et
d’éducation.
The Chair: Could you point out the $25 million for us on
page 2-19? The other figures are fine, and I was following it.
Le président : Pouvez-vous nous indiquer les 25 millions de
dollars à la page 2-2? Les autres montants ne posent pas de
problème et j’ai pu suivre.
Mr. Thangaraj: It is 2-19 and it is shown a little bit more than
half way down the page. It says ‘‘Transfer from contributions to
grants ($25,000,000),’’ and it’s vote 10-C.
M. Thangaraj : C’est à la page 2-2, vers le bas. Le libellé est
« Transfert des contributions aux subventions (25 000 000 $) », et
il s’agit du crédit 10C.
The Chair: Vote 10-C, okay.
[Translation]
Mr. Thangaraj: The department has capitalized on the unique
opportunity created by the amalgamation to leverage the former
department’s respective strengths and best practices, as well as a
broader pool of talent and expertise. Although amalgamating two
organizations of the size and scope of the former Department of
Foreign Affairs and International Trade and the former Canadian
International Development Agency is a complex process, major
progress has been made and much efficiency achieved.
[English]
Le président : Le crédit 10C, d’accord.
[Français]
M. Thangaraj : Le ministère a profité de l’occasion unique que
représentait la fusion pour réunir les forces et les pratiques
exemplaires des anciens ministères de même que pour élargir le
bassin de talents et d’expertises à sa disposition. Bien qu’il soit
complexe de fusionner les organisations de taille et de portée de
l’ancien ministère des Affaires étrangères et du Commerce
international et de l’ancienne Agence canadienne de
développement international, d’importantes économies et de
grands progrès ont été réalisés.
[Traduction]
Over the past year, the department has focused on the effective
amalgamation of resources, including the careful identification of
potential risks in cost-saving areas. Progress has been made in
fully integrating our corporate and administrative functions.
Au cours de la dernière année, le ministère s’est concentré sur la
fusion efficace des ressources, y compris la détermination
rigoureuse des risques potentiels et des secteurs où des
économies pouvaient être réalisées. Le ministère progresse vers
la pleine intégration des fonctions ministérielles et
administratives.
The department has also established a new governance
framework and implemented a new organizational structure
that has been critical in driving policy and program coherence.
These efforts have found their concrete expression in, among
other examples, the elaboration of new directions policy on
development, the agility of our response to humanitarian needs
and our fully coherent response to major crises. The department
continues to pursue opportunities for increased policy coherence
across business lines at headquarters and in a unified cohesive
workforce at home and abroad.
Le ministère a aussi mis en place un nouveau cadre de
gouvernance ainsi qu’une nouvelle structure organisationnelle,
d’une importance cruciale pour favoriser la cohérence des
politiques et des programmes. Ces efforts se sont entre autres
concrétisés par l’élaboration de la politique sur le développement
« Nouvelles orientations », l’agilité de notre réponse aux besoins
humanitaires et la complète cohérence de nos interventions dans
le cadre de crises importantes. Le ministère continue de saisir les
occasions d’augmenter la cohérence de ses politiques à l’échelle
des secteurs d’activité à l’administration centrale, ainsi que
d’améliorer la cohésion de l’effectif au pays et à l’étranger.
This enhanced coherence and integration will ensure the
department continues to manage its resources through a
departmental ecosystem of sound, robust financial management
policies and frameworks. The department continues to place
emphasis on effective internal controls, risk management and
strong performance measurement, all while ensuring an ongoing
high quality of support to our programs and operations.
Cette intégration permettra de s’assurer que le ministère
continue de gérer ses ressources grâce à un écosystème
ministériel fondé sur des politiques et des cadres de gestion
financière sains et solides. Le ministère continue de se concentrer
sur l’efficacité des contrôles internes, la fiabilité des cadres de
gestion du risque et la solidité des capacités de mesure du
rendement, tout en assurant un soutien de haute qualité à ses
programmes et activités.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
Mr. Chair, I will conclude by underscoring the department’s
ongoing commitment to the responsible stewardship of resources
and sound financial management in order to ensure its goals are
achieved and its program results are delivered. The department
continues to be guided by an overarching vision aimed at finding
ways to better serve Canadians, promote our values and interests,
contribute to global solutions, and enhance Canada’s prosperity.
Thank you, Mr. Chair.
[English]
The Chair: We will go on to Mr. Thoppil and then we’ll engage
in some discussion.
[Translation]
27:83
[Français]
Monsieur le président, je conclurai en soulignant l’engagement
continu du ministère envers l’intendance responsable dont il doit
faire preuve dans sa gestion des ressources et des finances, afin de
réaliser ses objectifs et d’atteindre les résultats de ses programmes.
Le ministère continue d’être guidé par une vision globale axée sur
les moyens de servir au mieux les Canadiens, de promouvoir nos
valeurs et nos intérêts, de participer aux solutions mondiales et
d’augmenter la prospérité du Canada. Merci, monsieur le
président.
[Traduction]
Le président : Nous entendrons maintenant M. Thoppil, puis
nous discuterons ensemble.
[Français]
Paul Thoppil, Chief Financial Officer, Aboriginal Affairs and
Northern Development Canada: Mr. Chair, thank you for giving
me the opportunity to speak to Supplementary Estimates (C)
2014-15 for Aboriginal Affairs and Northern Development
Canada.
Paul Thoppil, dirigeant principal des finances, Affaires
autochtones et Développement du Nord Canada : Monsieur le
président, je vous remercie de me donner l’occasion de parler du
Budget supplémentaire des dépenses (C) d’Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada pour l’exercice 2014-2015.
I am well aware of the important role this committee plays in
examining the department’s estimates.
Je suis bien conscient du rôle important que joue le comité dans
l’examen des dépenses du ministère.
[English]
[Traduction]
To change the rhythm, instead of a speech, I’ve given the
members of the committee a deck, a presentation which you have
in front of you. I will be speaking to the deck in the course of my
presentation.
Pour changer le rythme, au lieu d’une déclaration, j’ai donné
aux membres du comité un dossier de présentation, que vous avez
devant vous. Je reviendrai sur ce dossier au cours de mon exposé.
The Chair: The document we have to vote from is the
supplementary estimates, so what we’re doing is following two
different documents, your presentation and plus the other. So if
some numbers that you put in here are a combination of two
numbers in the estimates, it causes confusion. All you have to do
is tell us what this number is and then we’re on our way again.
Le président : Le document sur lequel nous devons voter est le
Budget supplémentaire des dépenses, ce qui nous oblige à suivre
deux documents différents, soit votre présentation et le budget.
Alors, si certains montants indiqués dans votre document
combinent deux montants dans le budget, cela crée une certaine
confusion. Il vous suffit de nous dire à quoi correspondent ces
montants pour que nous puissions vous suivre.
Mr. Thoppil: Thank you for the clarification. We will try and
make it as simple as possible.
M. Thoppil : Merci de la précision. Nous essaierons d’être le
plus clairs possible.
[Translation]
These supplementary estimates include items totalling
$115.8 million, resulting in an investment amount of $8.8 billion
during the fiscal year.
[English]
I’m referring to page 2 of the deck.
[Translation]
Approving these supplementary estimates will support and
help advance the Government of Canada’s plan to improve the
lives of Aboriginal people and northerners. More specifically,
[Français]
Ce Budget supplémentaire des dépenses comprend des
initiatives d’une valeur de 115,8 millions de dollars, ce qui porte
le montant des investissements à 8,8 milliards de dollars au cours
de l’exercice.
[Traduction]
Je vous renvoie à la page 2 du dossier de présentation.
[Français]
L’approbation de ce Budget supplémentaire des dépenses
appuiera le plan du gouvernement du Canada visant à
améliorer la vie des Autochtones et des résidants du Nord, et
27:84
National Finance
Supplementary Estimates (C) will provide the financial resources
required to implement certain key initiatives. I will now briefly
describe the main items.
[English]
Starting on page 3, the largest item in the supplementary
estimates, $69.1 million, will go to fund on-reserve emergency
response and recovery.
[Translation]
You can see before you the objective, outcome and status of
the program.
[English]
Unfortunately this was a bad year in terms of emergency
impact on First Nation reserves, primarily caused by the flooding
in Ontario, Manitoba and Saskatchewan as well as some forest
fires.
[Translation]
The second largest item of the supplementary estimates is an
envelope of $15 million for the First Nations Infrastructure Fund.
[English]
These funds will permit the department to address
infrastructure requirements beyond schools, water and housing.
The focus will be on roads and bridges, energy systems, solid
waste management, skills development, connectivity and disaster
mitigation. As you will note in the request from First Nations to
date for next fiscal year, we appear to be well oversubscribed for
the available funding, which will enable us to select good quality
proposals to advance this agenda.
[Translation]
Next, the third largest item of the supplementary estimates is
the $13.4 million for the Urban Aboriginal Strategy.
[English]
This initiative consolidates three former Canadian Heritage
programs for urban Aboriginals together with one at Aboriginal
Affairs Canada in order to streamline administration and
strengthen program management. As you will note, the
25-2-2015
permettra à ce plan de se poursuivre. Plus précisément, le Budget
supplémentaire des dépenses (C) fournira les ressources
financières nécessaires pour concrétiser certaines initiatives clés.
Je décrirai maintenant brièvement les principaux éléments.
[Traduction]
À partir de la page 3, le principal poste du budget
supplémentaire, un montant de 69,1 millions de dollars, servira
à financer les mesures d’intervention d’urgence et de
rétablissement dans les réserves.
[Français]
Le but, les résultats et les situations du programme sont soumis
à votre attention.
[Traduction]
Malheureusement, cette année a été particulièrement mauvaise
et il y a eu plusieurs situations d’urgence dans les réserves des
Premières Nations, causées principalement par des inondations en
Ontario, au Manitoba et en Saskatchewan, ainsi que certains feux
de forêt.
[Français]
Le deuxième poste le plus important du Budget supplémentaire
des dépenses est une enveloppe de 15 millions de dollars accordée
au Fonds d’infrastructure pour les Premières Nations.
[Traduction]
Ce financement permettra au ministère de répondre à des
besoins d’infrastructure autres que les écoles, l’aqueduc et
l’habitation. L’accent portera sur les routes et les ponts, des
systèmes énergétiques, la gestion des déchets solides, le
perfectionnement des compétences, la connectivité et
l’atténuation des catastrophes. Comme vous le voyez dans les
propositions des Premières Nations jusqu’ici pour le prochain
exercice, la demande semble dépasser le financement disponible.
Le financement supplémentaire nous permettra de choisir des
propositions de bonne qualité pour avancer dans ce domaine.
[Français]
Ensuite, le troisième poste le plus important du Budget
supplémentaire des dépenses est un montant de 13,4 millions de
dollars en faveur de la Stratégie pour les Autochtones vivant en
milieu urbain.
[Traduction]
Cette initiative regroupe trois anciens programmes de
Patrimoine canadien à l’intention des Autochtones vivant en
milieu urbain avec un programme d’Affaires autochtones
Canada, afin de simplifier l’administration et de renforcer la
25-2-2015
Finances nationales
27:85
National Association of Friendship Centres, the main deliverer of
this initiative, will enable the program to expand its reach to
urban Aboriginals from 15 to 119 urban centres.
gestion des programmes. Comme vous le constaterez,
l’Association nationale des centres d’amitié, principal
administrateur de ce programme, prolongera la portée de ce
programme à l’intention des Autochtones vivant en milieu urbain
de 15 à 119 centres urbains.
Then the next item is $11.3 million for Nutrition North in
order to provide subsidies for nutritious food for northerners to
keep pace with the growing rate of demand. This program,
between 2011 and 2014, has enabled the price of eligible food to
be reduced. At the same time, there has been an increase in the
volume of food shipped to northern communities compared to the
previous program.
Le prochain poste est une enveloppe de 11,3 millions de dollars
pour Nutrition Nord, afin de contribuer à des aliments nutritifs
pour les résidants du Nord et à soutenir le rythme croissant de la
demande. De 2011 à 2014, ce programme a permis de réduire le
prix des aliments admissibles. En même temps, le volume de la
nourriture expédiée aux collectivités nordiques a augmenté
comparativement au programme précédent.
There are two supplementary estimates which can be
categorized under what we call the self-government agenda.
First is the renewal of First Nation agreements for Carcross/
Tagish and Westbank for $3.9 million and the implementation of
Yale and Tla’amin First Nation final agreements for $1.3 million.
Deux postes du Budget supplémentaire des dépenses peuvent
être classés dans ce que nous appelons la promotion de
l’autonomie gouvernementale. Le premier est le renouvellement
des accords conclus avec les Premières Nations Carcross Tagish et
Westbank, d’une valeur de 3,9 millions de dollars et la mise en
œuvre de l’accord définitif des Premières Nations de Yale et
Tla’amin, d’une valeur de 1,3 million de dollars.
Finally, there is a $1.8 million amount for incremental and
non-treaty agreements and consultation protocols to advance
engagement with First Nations in British Columbia and Alberta
in response to the Eyford report.
Enfin, il y a une enveloppe de 1,8 million de dollars pour les
traités progressifs, les ententes ne constituant pas des traités et des
protocoles de consultation afin de favoriser la réconciliation avec
les Premières Nations de la Colombie-Britannique et de l’Alberta
en réponse au rapport Eyford.
[Translation]
Mr. Chair, I would like to close by thanking you and your
colleagues for inviting our department to appear before the
committee today and for allowing me to elaborate on
Supplementary Estimates (C) 2014-15.
[English]
The Chair: Thank you. I was following your figures, not in
your deck that you so conveniently prepared for us. I apologize
for that, but I was following them in the supplementary estimates.
The last item that you talked about doesn’t seem to be lined up. I
have $1.2 million, but that’s under ‘‘Total.’’ I’m at page 2-24.
Mr. Thoppil: Correct.
[Français]
En terminant, monsieur le président, j’aimerais vous remercier,
vos collègues et vous, d’avoir invité le ministère à se présenter
devant le comité aujourd’hui et de m’avoir permis de présenter des
détails sur le Budget supplémentaire des dépenses (C) de
2014-2015.
[Traduction]
Le président : Merci. J’ai suivi vos chiffres, mais pas dans le
dossier que vous avez si gentiment préparé à notre intention.
Veuillez m’en excuser, mais je les ai suivis dans le Budget
supplémentaire des dépenses. Le dernier poste que vous avez
mentionné ne semble pas correspondre. Je trouve un montant de
1,2 million de dollars, mais il s’agit d’un total à la page 2-5.
M. Thoppil : C’est exact.
The Chair: So the total is made up of $292,000 and
$1.6 million. One is vote under 1 and one is under vote C. They
both seem to be related to funding for the implementation of the
Yale First Nations agreement and another final agreement.
Le président : Donc, ce total est la somme de 292 000 $ et de
1,6 million de dollars. Le premier est un crédit 1 et l’autre est un
crédit C. Les deux semblent liés au financement de la mise en
œuvre de l’accord conclu avec la Première Nation de Yale et à un
autre accord définitif.
Mr. Thoppil: If you’re referring to the last one, you’ll see
$1.75 million for the ‘‘national Incremental Treaty and NonTreaty Agreements,’’ and I referred to it as $1.8 million for
rounding purposes.
M. Thoppil : Pour le dernier, vous verrez 1,75 million de
dollars pour des traités progressifs et des ententes qui ne sont pas
des traités, et j’ai arrondi ce montant à 1,8 million de dollars.
The Chair: That’s fine. And then the next item you refer to that
as $1.3 million in your deck.
Le président : Très bien. Et le poste suivant correspond à
1,3 million de dollars dans votre dossier.
27:86
National Finance
Mr. Thoppil: That’s correct. It’s the aggregation of $292,000
and $1 million below it.
The Chair: That relates to final First Nation agreements.
25-2-2015
M. Thoppil : En effet. Il représente la somme de 292 000 $ et
du montant de 1 million de dollars juste en dessous.
Le président : Il se rapporte aux accords avec les
Premières Nations.
Mr. Thoppil: That’s correct. In my presentation I aggregated
both the funding for renewal of the Carcross/Tagish First Nation
and Westbank First Nation amounts of $3.9 million under
vote 10C, as well as the funding for the implementation of the
Yale First Nation Agreement and Tla’amin Final Agreement in
my remarks as ‘‘advancing the self-government agenda,’’ because
both amounts relate to that.
M. Thoppil : Oui. Dans mon exposé, j’ai regroupé le
financement pour le renouvellement des accords conclus avec les
Premières Nations Carcross Tagish et Westbank, soit 3,9 millions
de dollars en vertu du crédit 10C et le financement pour la mise en
œuvre de l’accord conclu avec la Première Nation de Yale et de
l’accord définitif des Tla’amins sous la rubrique « Progression de
l’autonomie gouvernementale », parce que les deux montants sont
reliés à cet aspect.
The Chair: The vote 1 is operations and vote 10 is contributions
or transfers?
Le président : Le crédit 1 porte sur le fonctionnement et le
crédit 10 se rapporte aux contributions ou transferts?
Mr. Thoppil: That’s correct.
The Chair: I think we’re starting to understand. Thank you
very much.
[Translation]
Senator Rivard: My question is for Mr. Thangaraj. When you
talked about the amalgamation of CIDA and the Department of
Foreign Affairs and International Trade, you referred to major
efficiencies. Are you talking about hundreds of thousands of
dollars or millions of dollars in savings?
[English]
M. Thoppil : C’est exact.
Le président : Je pense que nous commençons à comprendre.
Merci beaucoup.
[Français]
Le sénateur Rivard : Ma question s’adresse à M. Thangaraj.
Lorsque vous parlez de la fusion de l’ACDI et du ministère des
Affaires étrangères et du Commerce international, vous parlez
d’économies importantes. Est-ce que cela se chiffre en centaines
de milliers de dollars ou en millions de dollars d’économies?
[Traduction]
Mr. Thangaraj: The efficiencies that we were referring to are
not necessarily financial. We have been able to generate a lot of
synergies in terms of how we approach policy development. There
have been some savings. For example, both former organizations
had chief financial officers and both former organizations had IT
functions and two heads of human resources.
M. Thangaraj : L’efficacité ne se mesure pas simplement en
termes financiers. Nous avons pu créer beaucoup de synergies
dans notre approche de l’élaboration des politiques. Il y a eu
certaines économies. Par exemple, les deux anciennes
organisations avaient chacune un dirigeant principal des
finances et elles avaient leurs fonctions de TI et leur chef des
ressources humaines.
The savings that we were able to generate by not having
duplicate positions we were able to reallocate internally to higher
priority functions. The savings allowed us to reallocate in order to
manage new priorities and pressures and capitalize on the
synergies that we were to achieve by pulling together trade,
development and diplomacy.
Les économies que nous avons pu réaliser en n’ayant pas de
postes en double nous ont permis de réaffecter les montants à
l’interne vers des fonctions plus prioritaires. Les économies nous
ont permis des réaffectations afin de gérer de nouvelles priorités et
pressions, et de profiter des synergies que nous avons pu obtenir
en regroupant le commerce, le développement et la diplomatie.
[Translation]
[Français]
Senator Rivard: Basically, we cannot put a dollar figure on the
efficiency gained.
Le sénateur Rivard : En fait, il s’agit d’un gain d’efficacité
qu’on ne peut pas chiffrer en dollars.
Now, I would like to turn to the Global Fund to Fight AIDS,
Tuberculosis and Malaria. The Global Fund was created in 2002
and has raised a total of $4 billion through the contributions of
various countries. Is this a one-time contribution or does Canada
make a contribution every year? If so, what is the amount?
Maintenant, je voudrais vous parler du Fonds mondial pour la
lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce fonds a été
créé en 2002. L’apport total des pays qui y ont contribué se chiffre
à 4 milliards de dollars. Est-ce un investissement ponctuel ou estce que, chaque année, on investit des sommes pour y participer?
Le cas échéant, quel en est le montant?
25-2-2015
Finances nationales
[English]
27:87
[Traduction]
Mr. Thangaraj: It is dependable. The global fund every four
years has what’s called a pledging conference where countries
around the world will indicate what their support is for the
mandate of the global fund, which is to end AIDS, tuberculosis
and malaria.
M. Thangaraj : C’est fiable. Tous les quatre ans, le fonds
organise ce qu’on appelle une conférence pour les annonces de
contributions, au cours de laquelle les pays indiquent quel sera
leur appui au mandat du fonds mondial, soit lutter contre le sida,
la tuberculose et le paludisme.
Canada’s contribution has been steady since 2002. It’s steady
from year to year, so for each four-year period you have the same
amount. On average the contribution works out to $170-odd
million per year, but it is the exact same amount per year. In these
supplementary estimates we’re asking for $36.7 million to increase
the contribution for them.
La contribution du Canada est stable depuis 2002. Elle est
stable d’une année à l’autre, de sorte que pour chacune des quatre
années, le montant est identique. En moyenne, la contribution
représente environ 170 millions de dollars par année, mais le
montant est le même tous les ans. Dans le Budget supplémentaire
des dépenses, nous demandons 36,7 millions de dollars pour
accroître la contribution à ce fonds.
[Translation]
Senator Rivard: When Canada contributes to the fund, is it also
involved in decisions or is it faced with a fait accompli? They need
x millions of dollars, and we provide the money, but do we have a
say in the decisions being made?
[English]
[Français]
Le sénateur Rivard : Lorsqu’il contribue au fonds, le Canada
participe-t-il aux décisions ou est-il mis devant un fait accompli?
Ils ont besoin de tant de millions de dollars, et nous donnons de
l’argent, mais participons-nous à la prise de décisions?
[Traduction]
Mr. Thangaraj: This is an organization that Canada is very
much involved in. As a donor that has had significant presence
with the global fund since 2002, Canada has a seat on the board
of the organization, which it shares with Switzerland. It is also
involved on the finance committee. As the chief financial officer
of Foreign Affairs we represent Canada to ensure that the
treasury function is being managed well, the organization, so the
operating funds are managed well and they fit with standards of
probity in terms of grant making. In addition, we’re part of the
strategy and investment committee. We have a Canadian
representative there that ensures the efficacy of the individual
investments and the overall global strategy to end those diseases.
M. Thangaraj : C’est une organisation dans laquelle le Canada
s’est beaucoup investi. En tant que donateur très présent dans le
fonds mondial depuis 2002, le Canada a un siège au conseil
d’administration, qu’il partage avec la Suisse. Il siège aussi au
comité des finances. À titre de dirigeant principal des finances
d’Affaires étrangères, nous représentons le Canada pour nous
assurer que la fonction de trésorerie est bien gérée, que les fonds
de fonctionnement sont bien gérés et que les subventions
accordées sont conformes aux normes de probité. De plus, nous
siégeons au comité de stratégie et d’investissement. Il y a un
représentant canadien afin d’assurer l’efficacité des
investissements et de la stratégie globale de lutte contre ces
maladies.
Again, we share a seat with Switzerland. They act on our
behalf and we coordinate efforts, but they sit on the audit
committee. We have pretty much a full circle of involvement in
that organization, from the board to the various governing
organisms that are subservient to the board.
Je le répète, nous partageons un siège avec la Suisse. La Suisse
agit en notre nom et nous coordonnons les efforts, mais elle siège
au comité de vérification. Nous participons donc à presque tous
les aspects de cette organisation, depuis le conseil
d’administration jusqu’aux divers organismes de gouvernance
qui relèvent du conseil.
[Translation]
Senator Rivard: In terms of the fight against AIDS,
tuberculosis and malaria, do you have any statistics showing
whether these diseases are regressing or progressing?
[English]
Mr. Thangaraj: I have a little bit of information here. We know
that these diseases are three of the most profound health
challenges facing the developing world, predominantly in subSaharan Africa. Despite the persistence of the diseases, we are
seeing progress.
[Français]
Le sénateur Rivard : En ce qui concerne la lutte contre le sida,
la tuberculose et le paludisme, avez-vous des statistiques qui
démontrent si ces maladies sont en régression ou en progression?
[Traduction]
M. Thangaraj : J’ai quelques renseignements ici. Nous savons
que ces maladies constituent trois des plus grands défis pour la
santé dans les pays en développement, surtout en Afrique
subsaharienne. Malgré la persistance des maladies, nous
constatons des progrès.
27:88
National Finance
25-2-2015
If we look at the rate of increase of AIDS, there are about
2.2 million new HIV cases. While that’s not a good statistic in and
of itself, it represents a 33 per cent reduction in infection rates. As
infection rates decline through the use of anti-retroviral therapies
and things like that, we are seeing some success.
En ce qui concerne le sida, il y a environ 2,2 millions de
nouveaux cas de VIH. En soi, ce n’est pas une bonne statistique,
mais cela représente une baisse de 33 p. 100 des taux d’infection.
À mesure que les taux d’infection diminuent grâce aux thérapies
antirétrovirales par exemple, nous constatons un certain succès.
With respect to malaria, again, this is a preventable disease.
We’ve distributed a significant number of bed nets, about
450 million through the global fund. So the number of deaths
related to all three diseases has decreased by about 40 per cent
since 2002.
Quant au paludisme, là encore, c’est une maladie que l’on peut
prévenir. Nous avons distribué environ 450 millions de filets
antimoustiques par l’entremise du fonds mondial. Le nombre de
décès reliés aux trois maladies a diminué d’environ 40 p. 100
depuis 2002.
Senator Wallace: Mr. Thangaraj, I was interested in your
response to Senator Rivard’s question about the cost savings, cost
reductions as a result of the amalgamation of DFAIT and CIDA.
In your presentation, you indicated that there was careful
identification of potential risk and cost-saving areas. I wasn’t
quite sure from your response how it relates to an overall cost
savings. In my own mind, I’m picturing at the beginning you had
two organizations with identifiable costs, and then once the
amalgamation took place, was a forecasted overall reduction
expected? If so, was that realized?
Le sénateur Wallace : Monsieur Thangaraj, votre réponse à la
question du sénateur Rivard au sujet des économies de coût, des
réductions de coût par suite de la fusion du MAECI et de l’ACDI
m’a intéressé. Dans votre exposé, vous avez évoqué une
détermination rigoureuse des risques potentiels et des secteurs
où des économies pouvaient être réalisées. Je n’ai pas très bien
compris dans votre réponse quel est le lien avec des économies de
coût. J’imagine qu’au début, vous aviez deux organisations dont
les coûts pouvaient être déterminés, puis, lorsque la fusion a eu
lieu, une réduction générale des coûts était prévue, n’est-ce pas?
Dans ce cas, a-t-elle été réalisée?
Mr. Thangaraj: The amalgamation was not about achieving
cost savings. It was about achieving coherence in foreign policy,
trade and development. Any area that you go to, you see how
there is significant interplay.
M. Thangaraj : La fusion ne visait pas à réaliser des économies
de coût. Elle visait à assurer la cohérence de la politique étrangère,
du commerce et du développement. Où que l’on aille, on voit
comment tout cela est lié.
When I was talking about cost savings, we were careful when
we looked at risk. Finance is an important area. There is
duplication, and there were a lot of duplicate functions, but with
that duplication you also had enhanced responsibility. Foreign
Affairs had a budget where it was very capital-operating focused
and the grants and contributions budget really assessed
contributions. The UN was saying, ‘‘Here is your assessed
contribution.’’
En ce qui concerne les économies de coût, nous avons été
prudents lorsque nous avons analysé les risques. Les finances sont
un aspect important. Il y a des doubles emplois et de nombreuses
fonctions en double, mais aussi une responsabilité accrue. Les
Affaires étrangères avaient un budget plutôt axé sur les
immobilisations et le fonctionnement, tandis que le budget des
contributions portait surtout sur les quotes-parts déterminées par
les Nations Unies.
On the CIDA side, it was a completely different line of
business. So the savings that were achieved in terms of realizing
duplicate positions, and the same thing with IT, allowed us to
bolster certain functions in the systems area, in certain
programming areas.
Le secteur d’activité de l’ACDI était complètement différent.
Alors les économies qui ont pu être réalisées en éliminant des
postes ou des fonctions de TI en double nous ont permis
d’appuyer davantage certaines fonctions dans le secteur des
systèmes, dans certains secteurs de programme.
Yes, there were efficiencies in savings, but there was no overall
cost-reduction target for amalgamation. It was about finding
where there was overlap and reallocating that to higher priority
functions.
Oui, il y a eu des économies de coût, mais la fusion ne visait pas
une réduction générale des coûts. Elle visait à déterminer où il y
avait des chevauchements et à réaffecter les ressources vers des
fonctions plus prioritaires.
Senator Wallace: I just find in that description, everybody
seeks to find improved efficiencies, but ‘‘improved efficiencies and
cost savings’’ seems to roll off the tongue and they mean quite
different things. It’s coming down to the hard-core number.
Le sénateur Wallace : Je trouve simplement dans cette
description que tout le monde cherche à améliorer l’efficience,
mais « meilleure efficacité et économies de coûts » semble être
employé à toutes les sauces, avec un sens différent à chaque fois.
Au fond, c’est une affaire de chiffres.
Good. I’ve got your answer to that.
I’m interested in the item that relates to the funding for
humanitarian assistance for the crisis in Iraq. My sense of it —
and if I’m wrong, you can correct me — is that the overall level of
humanitarian assistance in Iraq is inadequate to deal with the
Bien. J’ai obtenu votre réponse à ce sujet.
Le poste qui touche au financement de l’aide humanitaire afin
de faire face à la crise qui sévit en Irak m’intéresse. Si je
comprends bien — et corrigez-moi si j’ai tort — le niveau de l’aide
humanitaire en Irak est insuffisant dans les circonstances
25-2-2015
Finances nationales
27:89
present circumstances. Of course, that’s spilling over into Jordan,
which is dealing with hundreds of thousands of refugees, let alone
Syria.
actuelles. Évidemment, il y a des répercussions en Jordanie, qui
accueille des centaines de milliers de réfugiés, sans parler de la
Syrie.
The $28 million that we’re providing in Iraq, is that even
approaching what’s required to do the job? Also, what percentage
is that of the total amount being provided by the allied forces or
the common forces that are contributing to that assistance?
Est-ce que les 28 millions de dollars destinés à l’Irak suffisent
vraiment pour faire le travail? Et quel pourcentage cela
représente-t-il par rapport au montant total fourni par les forces
alliées ou les forces communes qui contribuent à cette aide?
Mr. Thangaraj: I unfortunately don’t have the total. The $28
million is additional funding that we have requested for this
purpose. It is not the totality of funding that we’re providing in
the region, not just in Iraq, but it is a very persistent, complex
crisis facing the region. The number of displaced persons is
growing. In addition to humanitarian and the typical issues that
you see with refugees, given the persistent nature, you’re seeing
education and the longer-term impacts of this.
M. Thangaraj : Je n’ai malheureusement pas le total. Les 28
millions de dollars représentent le financement supplémentaire
que nous avons demandé à cette fin. Il ne s’agit pas du montant
total du financement que nous fournissons dans la région, pas
seulement en Irak, mais la crise dans la région est très persistante
et complexe. Le nombre de personnes déplacées augmente. En
plus de l’aide humanitaire et des problèmes que posent
habituellement les réfugiés, compte tenu de la nature persistante
de la crise, il y a des conséquences à long terme.
I will have to get back to you on the total level of funding, but
the additional funding that we’re asking for here is for urgent
humanitarian needs. We are addressing humanitarian needs
through our base budget, but this is to top up those efforts. If
the committee wishes, I can provide you the total level of
spending for that.
Je devrai vous revenir pour vous donner le montant total du
financement, mais le financement supplémentaire que nous
demandons se rapporte aux besoins humanitaires d’urgence.
Nous répondons aux besoins humanitaires au moyen de notre
budget de base, mais il s’agit d’accentuer ces efforts. Si le comité le
souhaite, je peux vous fournir plus tard le montant total des
dépenses à ce chapitre.
Senator Wallace: If you could, that would be appreciated.
Le sénateur Wallace : Si vous le pouvez, ce serait apprécié.
Mr. Thangaraj: I would be more than happy to do that.
M. Thangaraj : Je le ferai avec grand plaisir.
The Chair: I think that would be helpful. You can provide it to
the clerk, who will distribute it to everybody.
Le président : Je pense que ce serait utile. Envoyez
l’information à la greffière, qui la distribuera à tout le monde.
Senator L. Smith: Mr. Thoppil, I have questions in terms of the
on-reserve emergency response. On page 2-25, what was your
base emergency fund for the year plan? You’ve asked for
$69 million as a supplementary amount. Was 35 the actual plan
for the year in terms of an emergency fund? The reason I’m asking
about your yearly plan for emergency funds is that in other parts
of government funding, natural disasters have become a major
part not only for the Aboriginal population but for Canadians as
a whole. How did you come up with that number? The additional
number that you asked for, I think you’re looking at the base of
some years’ experience to try to figure out how much more you
needed. Was it enough and did you cover all of the outstanding
cases in terms of disasters in the community?
Le sénateur L. Smith : Monsieur Thoppil, j’ai des questions
concernant l’intervention d’urgence dans les réserves. À la
page 2-5, quel était votre fonds d’urgence de base pour l’année?
Vous avez demandé un montant supplémentaire de 69 millions de
dollars. Le montant de 35 millions de dollars était-il le montant
prévu pour l’année? Je vous interroge sur votre plan annuel de
financement de l’intervention d’urgence parce que dans les autres
éléments du financement gouvernemental, les catastrophes
naturelles sont devenues un aspect important non seulement
pour la population autochtone, mais aussi pour la population
canadienne en général. Comment en êtes-vous arrivés à ce
montant? Pour le montant supplémentaire que vous demandez,
je pense que vous vous appuyez sur les antécédents depuis
quelques années pour tenter de déterminer le montant
supplémentaire dont vous aurez besoin. Était-ce suffisant et
avez-vous pu intervenir dans toutes les catastrophes survenues
dans les collectivités?
Mr. Thoppil: Thank you, senator, for the question. As you
know, trying to come up with a financial estimate each year for
emergencies yet arising across our vast country in remote areas
and given climate change is a tough challenge for us.
M. Thoppil : Merci de poser la question, sénateur. Comme
vous le savez, il n’est pas facile pour nous de tenter d’obtenir tous
les ans une estimation financière des situations d’urgence qui
peuvent survenir dans des régions éloignées de notre vaste pays,
compte tenu des changements climatiques.
27:90
National Finance
25-2-2015
What I’ve tried to do on page 3 of the deck is to indicate how
we came to that $69.1 million estimate for Supplementary
Estimates (C) so you could understand the basis for our request
for Parliament approval.
Ce que nous avons tenté de faire à la page 3 du dossier de
présentation, c’est indiquer comment nous sommes parvenus à
cette estimation de 69,1 millions de dollars pour le Budget
supplémentaire des dépenses (C), afin que vous compreniez sur
quoi repose notre demande d’approbation parlementaire.
There are two components, as it says here. We took an average
of the bills that we have paid over a certain period of time, taking
outliers that were significant for certain years, and getting to one
component, which is $29.3 million, which is the ongoing ask going
forward.
Il y a deux éléments, comme nous l’avons indiqué. Nous avons
fait une moyenne des factures que nous avons payées pendant une
certaine période, en excluant les items exceptionnels importants
certaines années, et obtenu un élément, soit le montant de
29,3 millions de dollars, demandé pour l’avenir.
Senator L. Smith: That’s based on the average of events over a
period of time from 2005-06 to 2012?
Le sénateur L. Smith : Cela se fonde sur la moyenne des
interventions durant la période comprise entre 2005-2006 et 2012?
Mr. Thoppil: Correct, taking out outliers.
M. Thoppil : Oui, en excluant les items exceptionnels.
Of course, this year, as I said in my opening remarks, was
particularly bad in terms of spring flooding, particularly in certain
parts of the country, as well as forest fires. So we’ve had to come
for an additional request of around $40 million to deal with the
extraordinary events of this year.
Évidemment, comme je l’ai indiqué dans ma déclaration, cette
année a été particulièrement mauvaise, à cause des inondations du
printemps, en particulier dans certaines régions du pays, et des
feux de forêt. Nous avons donc dû demander un montant
supplémentaire d’environ 40 millions de dollars à cause des
événements extraordinaires de cette année.
We’ve given an example in the deck of the type of costs we have
to incur when we go through an emergency response. We’ve also
tried to quantify for you, the committee, the number of these
events: 149 across the country, 43 involving partial evacuations
and 2 general ones.
Nous avons donné dans le dossier un exemple du type de coûts
que nous devons assumer lorsque nous intervenons dans une
situation d’urgence. Nous avons aussi tenté de déterminer, à votre
intention, le nombre de ces événements : 149 dans l’ensemble du
pays, 43 nécessitant des évacuations partielles et 2 nécessitant une
évacuation générale.
Estimates of what’s going to happen across our country going
forward will continue to be a challenge in terms of estimating the
impacts in these communities.
Il restera toujours difficile de tenter de prévoir ce qui arrivera
partout au pays pour déterminer les incidences sur ces
collectivités.
Senator L. Smith: Basically, you’re saying you’ll address it as it
comes. Is that what you’re saying?
Le sénateur L. Smith : Au fond, vous dites que vous
interviendrez au fil des besoins. Ai-je bien compris?
Mr. Thoppil: Health and safety for First Nations is the
ministry’s top priority, so that will always be our first challenge
and priority. Based on the definition of estimates, we have come
out with our best guess based on the average. We’ll have to
continue to monitor it to see how relevant it is going forward.
M. Thoppil : La santé et la sécurité des membres des Premières
Nations sont la principale priorité du ministère et resteront donc
notre plus grand défi et notre plus grande priorité. D’après la
définition du budget des dépenses, nous avons fait notre meilleure
estimation à partir de la moyenne. Nous devrons continuer de
surveiller la situation pour voir si cette estimation restera
pertinente à l’avenir.
Senator L. Smith: In your First Nation Infrastructure Fund, I
see you had estimate of $1.237 billion and you’ve asked for an
additional $15 in funding. The first thought comes to mind, that’s
like nickels and dimes. What’s your rationale behind that one?
You’re talking about roads, bridges, schools, water. We talked
about this last year when we talked about the number of wells and
the percentage of First Nations people who have fresh drinking
water, et cetera. That $15 million, where did it come from? Is it
just a plug or what?
Le sénateur L. Smith : Pour votre Fonds d’infrastructure pour
les Premières Nations, je vois que vous aviez une estimation de
1,237 milliard de dollars et que vous avez demandé un
financement supplémentaire de 15 millions de dollars. La
première impression, c’est que c’est un montant dérisoire.
Quelle est votre justification, dans ce cas? Vous parlez de
routes, de ponts, d’écoles, d’aqueducs. Nous en avons discuté
l’an dernier lorsque nous avons parlé du nombre de puits et du
pourcentage de membres des Premières Nations qui ont accès à de
l’eau potable, par exemple. Ces 15 millions de dollars, d’où
viennent-ils? C’est une simple écriture d’équilibrage?
Mr. Thoppil: That’s a good question. As you may know
through the committee work and through your colleagues’ work
in other committees, infrastructure needs are immense across
M. Thoppil : C’est une bonne question. Comme vous le savez
peut-être grâce aux travaux du comité et à ceux de vos collègues
d’autres comités, les besoins d’infrastructures sont immenses dans
25-2-2015
Finances nationales
27:91
First Nation communities across the country. There have been
significant investments by this government targeted at schools,
water, waste water and housing, but the needs are still there. That,
therefore, precludes opportunities to make investments beyond
those categories, and that’s the reason for the $15 million, which
is actually not the amount in totality; there is more. This is just the
start of dealing with projects of larger scope, more multistakeholders that can embrace projects that can involve more
than just one First Nation, and into areas and sectors we don’t
necessarily try to get into.
les collectivités autochtones du pays. Le gouvernement a effectué
des investissements importants dans les écoles, les aqueducs, les
eaux usées et l’habitation, mais tous les besoins ne sont pas
comblés. Il est donc difficile d’investir dans d’autres domaines et
c’est ce qui explique les 15 millions de dollars, qui ne représentent
pas le montant total, loin de là. C’est juste un début pour des
projets de grande envergure, où de nombreuses parties intéressées
peuvent réaliser des projets s’adressant à plusieurs Premières
Nations en même temps, et dans des domaines dans lesquels nous
n’essayons pas nécessairement d’intervenir.
That’s why on page 4 we tried to give you an example of some
of the projects we are funding this year across the country. With
your permission, I’d like to ask my colleague, Sheilagh Murphy,
to elaborate.
C’est pour cette raison qu’à la page 4, nous vous avons donné
un exemple de projets que nous finançons cette année un peu
partout au pays. Avec votre permission, j’aimerais demander à
ma collègue, Sheilagh Murphy, d’apporter des précisions.
Senator L. Smith: That would be helpful.
Le sénateur L. Smith : Ce serait utile.
Sheilagh Murphy, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Regional Operations, Aboriginal Affairs and Northern
Development Canada: Certainly. The $15 million is part of a
larger amount of money that’s been given to the department over
10 years. It’s the First Nations’ portion of the Building Canada
Fund that provinces and territories get as well for infrastructure.
We use that to fund the First Nation Infrastructure Fund, so we
use the Building Canada Fund and also the Gas Tax Fund. That
money is merged into an envelope for funding, and the
$15 million represents the 2014-15 drawdown of the 10-year
Building Canada Fund that is for the First Nation Infrastructure
Fund.
Sheilagh Murphy, sous-ministre adjointe principale par intérim,
Opérations régionales, Affaires autochtones et Développement du
Nord Canada : Certainement. Les 15 millions de dollars font
partie d’une enveloppe plus importante accordée au ministère sur
une période de 10 ans. C’est la portion relative aux Premières
Nations du Fonds Chantiers Canada, dont les provinces et les
territoires peuvent aussi profiter pour leurs infrastructures. Nous
finançons le Fonds d’infrastructure pour les Premières Nations à
l’aide du Fonds Chantiers Canada et du Fonds fédéral de la taxe
sur l’essence. Ces sommes sont regroupées dans une même
enveloppe aux fins du financement et le montant de 15 millions de
dollars représente le tirage en 2014-2015 provenant du Fonds
Chantiers Canada de dix ans pour le Fonds d’infrastructure pour
les Premières Nations.
Senator L. Smith: Could you give us a gross number for that
fund? I understand that $15 million is part of it.
Le sénateur L. Smith : Pouvez-vous nous donner un chiffre
approximatif pour ce fonds? Je crois comprendre que les
15 millions de dollars en font partie.
Ms. Murphy: The Building Canada Fund is $155 million over
10 years, and the Gas Tax Fund is $139 million over five years.
Those two are combined into what we call the First Nation
Infrastructure Fund and they’re on different cycles. We recently
got Building Canada Fund money approval, so this is coming in
as a tranche for 2014-15.
Mme Murphy : Le Fonds Chantiers Canada est un fonds de
155 millions de dollars sur 10 ans, et le Fonds de la taxe sur
l’essence est un fonds de 139 millions de dollars sur cinq ans. Les
deux sont combinés dans ce que nous appelons le Fonds
d’infrastructure pour les Premières Nations et les cycles sont
différents. Nous avons obtenu récemment l’approbation du
financement du Fonds Chantiers Canada, de sorte qu’il s’agit
ici de la tranche pour 2014-2015.
Senator L. Smith: The Gas Tax Fund of $139 million is for all
First Nations across the country?
Le sénateur L. Smith : Le Fonds de la taxe sur l’essence de
139 millions de dollars s’adresse aux Premières Nations partout
au pays?
Ms. Murphy: Yes. Those two are combined. We do other
things. We have water, waste water and schools programming.
This is for a specific fund for six categories of projects. It’s
planning and skills development, solid waste management, roads
and bridges, energy systems, connectivity and disaster mitigation.
Mme Murphy : Oui. Les deux sont combinés. Nous sommes
également actifs dans d’autres domaines. Nous avons des
programmes pour les aqueducs, les eaux usées et les écoles. Il
s’agit d’un fonds spécifique pour six catégories de projets, soit
planification et perfectionnement des compétences, gestion des
déchets solides, routes et ponts, systèmes énergétiques,
connectivité et atténuation des catastrophes.
27:92
National Finance
25-2-2015
Senator L. Smith: The first question that comes to mind is what
type of population are we talking about? How would that
compare to the gas tax distribution that takes place across the
country?
Le sénateur L. Smith : La première question qui vient à l’esprit
est de quel type de population s’agit-il? Comment cela se
compare-t-il à la répartition de la taxe sur l’essence qui
s’effectue dans le pays?
Ms. Murphy: It’s the First Nations’ share based on their
population, a calculation that’s done. That’s their share of the gas
tax, the same way they would do a population distribution by
province.
Mme Murphy : C’est la part des Premières Nations en fonction
de leur population. Un calcul est effectué. C’est leur part de la
taxe sur l’essence, de la même manière que nous effectuerions une
répartition démographique par province.
Senator L. Smith: It would be based on similar situations.
Le sénateur L. Smith : Cela repose sur des situations
semblables.
Ms. Murphy: Yes, it’s based on the same methodology.
Mme Murphy : Oui, c’est la même méthodologie.
The Chair: Are we seeing this in the supplementary estimates
this late in the season because it hadn’t been calculated prior to
that? Why haven’t we seen it much earlier than this?
Le président : Est-ce que nous le voyons dans le Budget
supplémentaire des dépenses si tard dans la saison parce que cela
n’avait pas été calculé auparavant? Pourquoi ne l’avons-nous pas
vu beaucoup plus tôt?
Ms. Murphy: I would think it’s just the process of drawing
down the money, getting through the Treasury Board submission,
having it approved and coming through in Supplementary
Estimates (C).
Mme Murphy : Je crois que c’est seulement le processus de
tirage, autrement dit, il faut présenter une demande au Conseil du
Trésor, la faire approuver, puis l’inscrire dans le Budget
supplémentaire des dépenses (C).
The Chair: Shouldn’t we be seeing drawdowns for the rest of
the country on gas tax and rebate? We haven’t.
Le président : Ne devrions-nous pas voir des tirages dans le
reste du pays pour la taxe et le rabais sur l’essence? Nous n’avons
rien vu.
Ms. Murphy: You mean for the provinces and the territories?
Mme Murphy : Vous voulez dire pour les provinces et les
territoires?
The Chair: Yes.
Le président : Oui.
Ms. Murphy: I can’t speak to the timing of those. We negotiate
separately and distinct from each province and territory. The
First Nations negotiation is something we do with Infrastructure
Canada. Provinces and territories have their own negotiations.
Those are on different timelines depending on when agreements
are reached.
Mme Murphy : Je ne peux pas me prononcer sur le calendrier
de ces tirages. Nous négocions séparément, sans lien avec les
provinces et territoires. Les négociations pour les Premières
Nations se font avec Infrastructure Canada. Les provinces et
territoires ont leurs propres négociations. Les échéanciers sont
différents et dépendent de la date où les ententes ont été conclues.
The Chair: We like to think of these supplementary estimates as
being either new initiatives, which they aren’t in this case because
there is already an established program, or something that
couldn’t be calculated earlier on. By the time it was calculated
you’re into Supplementary Estimates (A, (B) or (C). You’re right
down to the wire on this one. Can anybody give me an indication
as to why we’re waiting so late?
Le président : Nous aimons penser que les budgets
supplémentaires des dépenses portent sur de nouvelles
initiatives, ce qui n’est pas le cas ici, parce qu’il y a déjà un
programme établi, ou alors sur quelque chose qui ne pouvait pas
être calculé auparavant. Quand les calculs finissent par être faits,
on se retrouve dans un Budget supplémentaire des dépenses (A),
(B) ou (C). Vous êtes sur le fil du rasoir dans ce cas-ci. Est-ce que
quelqu’un peut me dire pourquoi on attend si tard?
Mr. Thoppil: I can’t speak to the process other than we’ve gone
through significant consultations in order to get the programming
right, and we’ve gone through the internal government approvals
in order to get this program done, thus leading towards the timing
that it is.
M. Thoppil : Je ne peux pas dire grand-chose du processus sauf
que nous avons effectué d’importantes consultations pour mettre
le programme sur pied correctement et que nous avons obtenu les
approbations gouvernementales internes pour réaliser ce
programme, ce qui nous a amenés à la situation actuelle.
On page 4 of the deck, it does give you the description of what
has been advanced already based on the projects this year across
the country.
À la page 4 du dossier, il y a une description de ce qui a déjà été
avancé en fonction des projets en cours cette année partout au
pays.
The Chair: Yes.
Le président : Oui.
25-2-2015
Finances nationales
Ms. Murphy: And this is a continuing program. The gas tax
money was probably already in place. It just continues to roll
through. We’ve had this program for many years. It’s just the
reestablishment of the levels that come out of the Building
Canada Fund and the Gas Tax Fund on an ongoing basis.
The Chair: Thank you.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: My question will be quick. In terms
of Aboriginal Affairs and Northern Development Canada’s
infrastructure program, who makes the decisions about capital
expenditures? Who sets the priorities? Although the amount is
substantial, the needs are certainly much greater. Who establishes
this entire process? Who awards the contracts?
Mr. Thoppil: For which department?
Senator Hervieux-Payette: For Aboriginal Affairs and
Northern Development Canada.
[English]
Ms. Murphy: Are you talking about the $15 million?
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: There is an additional amount, but
the estimate is $2 million. I am sorry, I don’t have the right page.
[English]
27:93
Mme Murphy : Et il s’agit d’un programme continu. Le
financement par la taxe sur l’essence était probablement déjà en
place. Il se poursuit tout simplement. Ce programme existe depuis
de nombreuses années. C’est juste le rétablissement des niveaux
qui proviennent du Fonds Chantiers Canada et du Fonds de la
taxe sur l’essence de manière continue.
Le président : Merci.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Ma question sera brève. En ce
qui concerne les infrastructures d’Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada, qui prend les décisions quant
aux dépenses en capital? Qui détermine les priorités? Même s’il
s’agit d’un montant substantiel, il y a certainement des besoins
beaucoup plus grands. Qui établit tout ce processus? Qui accorde
les contrats?
M. Thoppil : Pour quel ministère?
La sénatrice Hervieux-Payette : Pour Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada.
[Traduction]
Mme Murphy : Vous parlez des 15 millions de dollars?
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Il y a un montant additionnel,
mais le budget supplémentaire est de 2 millions de dollars. Je suis
désolée, je n’ai pas la bonne page.
[Traduction]
Ms. Murphy: The way in which the infrastructure program
works is that there is a very large budget. A portion of that money
goes out as core to First Nations on an annual basis for them to
run and maintain their infrastructure assets.
Mme Murphy : La mise en œuvre du programme
d’infrastructure repose sur un budget considérable. Une partie
de ces fonds est versée annuellement aux Premières Nations à titre
de financement de base pour le fonctionnement et l’entretien de
leurs éléments d’infrastructure.
We then have water and waste water. We have a system of
prioritizing and ranking systems on reserve based on work we’ve
done to determine where the most high-risk areas are in terms of
human health and safety. We work through the allocation of
resources by community on the basis of priority. We do the same
thing in schools. We work on a prioritization basis. We have a
formula for that.
Il y a ensuite les projets de réseaux d’eau potable et d’eaux
usées. Nous avons établi un système de priorisation et de
classement des réseaux dans les réserves basé sur les travaux
que nous avons menés afin de déterminer quels sont les endroits
qui présentent les risques les plus élevés pour la sécurité et la santé
humaine. Nous procédons à la répartition des ressources parmi les
communautés en fonction de la priorité. Nous procédons de la
même façon pour les écoles. Nous travaillons selon l’ordre établi
des priorités. Nous avons une formule pour cela.
Also, each year First Nations put together a community
infrastructure plan with their priorities over the coming five years.
That gets rolled up into a total plan for the department. We look
at those priorities. We match those against our priority ranking
framework to make sure we’re dealing with the highest risk
priorities first in large capital projects, and on the basis of that, we
work with First Nations to provide funding for both minor and
major capital.
De plus, les Premières Nations élaborent chaque année un plan
d’infrastructure communautaire faisant état de leurs priorités
pour les cinq prochaines années. Ces plans sont incorporés dans le
plan général du ministère. Nous examinons toutes leurs priorités.
Nous établissons les correspondances avec notre classement de
priorités afin de nous assurer de nous occuper d’abord, grâce à de
grands projets d’immobilisation, de celles qui ciblent les risques
les plus élevés. C’est sur cette base que nous travaillons avec les
Premières Nations pour financer les projets d’immobilisation, tant
mineurs que majeurs.
27:94
National Finance
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: Who hires the contractors and
oversees the work?
[English]
Ms. Murphy: Once we have made the decision on funding
projects, the money actually goes to the First Nation. The First
Nation is responsible for managing the project, selecting the
contractor through a public tendering process, and then working
with that contractor to build the infrastructure. We provide
support to communities, especially those that have lower capacity,
so we monitor, but the First Nation is responsible for overseeing
the development of infrastructure in their communities.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: You must recall how surprised we
were when we noticed a section in the budget with expenditures
for certain buildings that we did not expect to see. Let me go back
to the big opening ceremony for the High Commission in Britain.
If I remember correctly, the building was sold for almost
$750 million and the renovations were $250 million. Have we
spent the entire $750 million from the purchase of the building, or
is some money left over from the sale and renovation?
[English]
25-2-2015
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Qui embauche les
entrepreneurs et qui supervise les travaux?
[Traduction]
Mme Murphy : Une fois que nous avons décidé de financer un
projet, les fonds sont versés à la Première Nation. Celle-ci a la
responsabilité de gérer le projet, de choisir l’entrepreneur à la suite
d’un appel d’offres public, puis de travailler avec l’entrepreneur en
vue de la réalisation du projet. Nous apportons un soutien aux
communautés, surtout celles dont les capacités sont plus faibles.
Nous exerçons donc un suivi, mais c’est la Première Nation qui a
la responsabilité de superviser la création de l’infrastructure dans
ses communautés.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Vous vous souviendrez
sûrement de notre étonnement lorsque nous avons découvert
une section du budget dans laquelle on ne soupçonnait pas qu’il y
avait des dépenses relatives à certains édifices. Je reviens aux
grandes cérémonies d’inauguration du Haut-commissariat
britannique. Si je me souviens bien, la vente de l’édifice s’est
soldée à près de 750 millions de dollars, et les travaux de
rénovation se sont élevés à 250 millions de dollars. Avons-nous
dépensé la totalité de l’enveloppe de 750 millions de dollars prévue
pour l’achat de l’édifice, ou reste-t-il des sommes de cette vente
ainsi que de l’aménagement?
[Traduction]
Mr. Thangaraj: Senator, you’re correct. I’m looking for the
amount that Canada House sold for. I believe it was $550 million
or $530 million, around there. For the overall construction
project, the project is finished, as we all have seen. Bills will still
come in and we’ll do the final tally, but the budget for the project
was in the $250 million range. The project will be on budget.
M. Thangaraj : Madame la sénatrice, vous avez raison. Je
cherche le montant du produit de la vente de la Maison du
Canada. Je crois que c’était 550 ou 530 millions de dollars,
quelque chose de cet ordre. Quant à l’ensemble du projet de
construction, il est achevé, comme nous le savons. Les factures
continueront d’entrer, après quoi nous ferons un bilan définitif.
Le budget du projet était de l’ordre de 250 millions de dollars et il
n’y aura pas de dépassement.
Those funds that are in excess, the proceeds of sale will be
returned to the Consolidated Revenue Fund.
Les sommes excédentaires, provenant du produit de la vente,
seront versées au Trésor public.
Senator Hervieux-Payette: There was a building behind that
was bought by you to enlarge au commissariat, otherwise there
would not be any place to put the staff. What was the cost of that
building?
La sénatrice Hervieux-Payette : Il y avait un immeuble situé à
l’arrière que vous avez acheté pour agrandir le haut-commissariat,
faute de quoi le personnel aurait manqué d’espace. Quel était le
coût de cet immeuble?
Mr. Thangaraj: The cost of that building, 2-4 Cockspur, was
about $120 million, approximately.
M. Thangaraj : Le coût de cet immeuble, aux 2 et 4 Cockspur,
était d’environ 120 millions de dollars.
Senator Hervieux-Payette: So you had a surplus?
Mr. Thangaraj: Yes.
The Chair: We saw the television coverage on that. The high
commissioner said $300 million was sent back to Canada.
La sénatrice Hervieux-Payette : Vous avez donc eu un
excédent?
M. Thangaraj : Oui.
Le président : Nous avons vu des reportages télévisés à ce sujet.
Le haut-commissaire a affirmé qu’une somme de 300 millions de
dollars avait été retournée au Canada.
25-2-2015
Finances nationales
Mr. Thangaraj: That’s correct, $300 million was sent back to
the Consolidated Revenue Fund.
[Translation]
27:95
M. Thangaraj : C’est exact; 300 millions de dollars ont été
versés au Trésor.
[Français]
Senator Bellemare: My first question is for Mr. Thangaraj. I
am a little surprised by the macro data in the 2013-14 budget
compared to the 2014-15 budget. That is to your advantage, hence
the following question. The operating expenditures in 2013-14
were $1.3 billion for a total of $2.63 billion in budgetary
expenditures. Today, the operating expenditures for 2014-15 are
$1.535 billion. There is a small increase, but the budgetary
expenditures are $6 billion. So, somewhere, the ratio between
operating expenditures and grants and contributions, and capital
expenditures has increased significantly to your advantage. In
other words, your operating expenditures have not increased
proportionately to the grants and contributions that you manage.
La sénatrice Bellemare : La première question s’adresse à
M. Thangaraj. Je suis un peu surprise par des données macro
entre le budget de 2013-2014 et celui de 2014-2015. C’est à votre
avantage, alors la question est la suivante : les dépenses de
fonctionnement en 2013-2014 étaient de 1,3 milliard de dollars
pour un total des dépenses budgétaires de 2,630 milliards de
dollars. Aujourd’hui, pour 2014-2015, nous avons des dépenses de
fonctionnement de 1,535 milliard de dollars. Cela a augmenté un
peu, mais vous avez des dépenses budgétaires de 6 milliards de
dollars. Donc, quelque part, le ratio des dépenses de
fonctionnement et des subventions et contributions, et des
dépenses en capital a augmenté substantiellement à votre
avantage. En d’autres mots, vos dépenses de fonctionnement
n’ont pas augmenté proportionnellement aux subventions et
contributions que vous gérez.
How did you do that? How did you make those gains, because
we could say in a sense that these are efficiency gains?
Comment arrivez-vous à ce résultat? Comment avez-vous fait
ces gains, parce qu’on pourrait dire que ce sont des gains
d’efficacité d’une certaine manière?
[English]
[Traduction]
Mr. Thangaraj: The previous CFO would say it was all his
good handiwork, but the response is related to amalgamation.
M. Thangaraj : Le précédent dirigeant principal des finances
ferait valoir que c’est dû à son bon travail, mais la réponse tient
plutôt à la fusion.
When CIDA had a very large portfolio of grants and
contributions, about $3.1 billion to $3.2 billion, and operating
expenditures of $100 million, in the governance of that grants and
contributions budget there was a tremendous focus on efficiency,
ensuring that all the normal fiduciary steps were taken to make
sure money was well spent, the right partners selected in the right
places and Canadian investments to relieve poverty were
protected. But we worked in such a manner to get down to the
lowest possible administrative overhead rate. Again, if the
Government of Canada is spending money to relieve poverty,
we wanted to make sure that we weren’t operating the business
but actually spending money to relieve poverty.
Lorsque l’ACDI avait un très important portefeuille de
subventions et de contributions, soit entre 3,1 et 3,2 milliards de
dollars et des dépenses de fonctionnement de 100 millions de
dollars, il y avait dans la gestion du budget des subventions et
contributions un souci extraordinaire d’efficacité, avec toutes les
précautions fiduciaires normales pour faire en sorte que l’argent
était bien dépensé, que les bons partenaires étaient choisis là où il
le fallait et que les sommes investies par le Canada pour alléger la
pauvreté étaient protégées. Mais nous travaillions de cette
manière afin de réduire au plus bas niveau possible le ratio de
nos frais administratifs généraux. De nouveau, puisque le
gouvernement du Canada dépense de l’argent pour alléger la
pauvreté, nous voulions nous assurer que cet argent serve avant
tout à cette fin, non pas à l’administration de nos activités.
What you see is a very small operating budget being
incorporated into Foreign Affairs, which had a bigger operating
budget given its international mandate and presence. So the
operating budget didn’t go up significantly, but the grants and
contributions budget did.
Ce qu’il faut voir ici, c’est l’intégration du très modeste budget
de fonctionnement de l’ACDI dans celui des Affaires étrangères,
beaucoup plus considérable en raison du mandat et de la présence
sur la scène internationale de ce ministère. Le budget de
fonctionnement n’a donc pas augmenté sensiblement,
contrairement au budget des subventions et des contributions.
[Translation]
Senator Bellemare: Thank you for your answer. Now my next
question is for the officials from Aboriginal Affairs and Northern
Development Canada.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Je vous remercie de votre réponse.
Maintenant, ma prochaine question d’adresse aux représentants
d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.
27:96
National Finance
25-2-2015
What exactly do you do in terms of the grants for the
implementation of comprehensive land claims and
self-government agreements? The total budget is $420 million.
An additional $5 million is estimated for a total of $425 million.
But what is being funded? The implementation of the agreements?
Does this mean that there are agreements allowing communities
to take charge? Are consultants being funded? In other words,
what are you funding?
Que faites-vous exactement en ce qui concerne les subventions
pour la mise en œuvre des ententes sur les revendications
territoriales globales et l’autonomie gouvernementale? Il s’agit
d’un budget total de 420 millions de dollars. On y ajoute
5 millions de dollars dans l’estimation, ici, pour un total de
425 millions de dollars. Mais que finance-t-on? La mise en œuvre
des ententes? Cela veut-il dire qu’il y a des ententes selon
lesquelles les communautés vont se prendre en main? On finance
des consultants? En d’autres mots, qu’est-ce qu’on finance?
In addition, who prepares the contracts related to the
contributions provided for water, housing and so forth? Is it the
Aboriginals, themselves, or the municipality, people from the
south who go up north? I’d like you to explain that, if you would.
De plus, qui prépare les contrats liés aux contributions que l’on
accorde pour l’eau, les logements, et cetera? Est-ce que ce sont les
Autochtones eux-mêmes ou est-ce que ce sont des gens de la ville,
des gens du Sud qui vont dans le Nord? J’aimerais avoir quelques
explications à ce sujet.
Mr. Thoppil: Thank you for both of your questions.
[English]
M. Thoppil : Merci pour les deux questions.
[Traduction]
I’ll start with the first one. On the management and
implementation of agreements and treaties, those are
contributions to First Nations that we’ve already entered into
self-government arrangements with. That’s money for things like
governance, for running their First Nation on the terms of that
agreement to act as a level of government, in effect. They have a
number of obligations in order to respect those treaties with
Canada.
Je répondrai d’abord à la première question. En ce qui
concerne la gestion et la mise en œuvre des ententes et des
traités, il s’agit de contributions aux Premières Nations avec
lesquelles nous avons déjà conclu une entente d’autonomie
gouvernementale. Cet argent est consacré à des questions de
gouvernance, afin de permettre à la Première Nation de
s’administrer conformément à cette entente, d’agir, en fait,
comme un ordre de gouvernement. Les Premières Nations ont à
respecter un certain nombre d’obligations en vertu de leurs traités
avec le Canada.
On a First Nation you’re dealing with municipal-level
activities, provincial and federal-type activities all in one band,
so the costs are significant. That’s what you get for those dollars.
Dans le cas d’une Première Nation, on parle d’activités de
niveau municipal ainsi que d’activités analogues à celles des
gouvernements provinciaux et fédéral, le tout au sein d’une seule
bande, si bien que les coûts sont considérables. Voilà à quoi
servent ces fonds.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: Is it to pay salaries?
La sénatrice Bellemare : Ce sont des salaires?
Mr. Thoppil: Yes, precisely.
M. Thoppil : Oui, exactement.
Senator Bellemare: It is to pay salaries to Aboriginals so they
can control their own affairs and establish their own government?
Mr. Thoppil: Yes, exactly.
Senator Bellemare: That way, they will eventually be able to
manage the contributions themselves?
[English]
Mr. Thoppil: That’s right, and doing their fiduciary
responsibility like any level of government in terms of
accounting and putting their financial results online, organizing
the community in terms of voting on their community plans and
their leadership, much like you would expect in any municipality
across the country. That’s the first question.
La sénatrice Bellemare : Ce sont des salaires que l’on donne
aux Autochtones pour qu’ils se prennent en main et créent leur
propre gouvernement?
M. Thoppil : Oui, tout à fait.
La sénatrice Bellemare : Ainsi, éventuellement, ils pourront
gérer eux-mêmes les contributions?
[Traduction]
M. Thoppil : En effet, et aussi exercer leur responsabilité de
fiduciaire comme tout autre ordre de gouvernement pour ce qui
est des comptes publics, de la publication en ligne de leur bilan
financier, de l’organisation du vote sur leurs plans
communautaires et de leur leadership. C’est à peu près ce à
quoi on s’attendrait de toutes les municipalités au pays. Voilà
pour la première question.
25-2-2015
Finances nationales
27:97
The second question related to the issue of infrastructure and
who does what. That’s always a good question, given the amount
of money that we are spending.
La deuxième question porte sur l’infrastructure et la
responsabilité des différents intervenants. Cette question mérite
bien d’être posée, étant donné les sommes d’argent que nous
dépensons.
As my colleague Sheilagh Murphy indicated, we give these
monies over to First Nations and they are, by the contribution
agreement, in accordance with their community plans, responsible
for engaging in terms of their infrastructure requirements,
whether it’s schools, housing, water or waste water.
Comme ma collègue Sheilagh Murphy l’a mentionné, nous
versons cet argent aux Premières Nations et celles-ci sont, aux
termes de l’entente de contribution et conformément à leurs plans
communautaires, responsables des engagements à prendre en
regard de leurs besoins d’infrastructure, qu’il s’agisse d’écoles, de
logements ou de réseaux d’aqueducs et d’égouts.
That being said, we all know that in terms of risk profile each
First Nation across the country is different from Canada as the
funder to the First Nation as a recipient, in part because of
various factors. One is the degree of remoteness from an urban
centre; degree of capacity generally. We also talk about that First
Nation’s own-source revenues, which is what types of revenues
they collect or earn in addition to the funds that Canada bestows
upon them.
Cela étant dit, nous savons tous que le profil de risque de
chaque Première Nation au pays diffère de celui du Canada en
tant que bailleur de fonds de la Première Nation récipiendaire, en
partie à cause de divers facteurs. L’un de ces facteurs est
l’éloignement relatif d’un centre urbain et, généralement, le
niveau des capacités. Nous tenons aussi compte des revenus
autonomes de la Première Nation, le genre de revenu qu’elle
touche ou gagne en sus des fonds que le Canada lui accorde.
We take all these factors into account in what we call a general
assessment of each, from a risk-profile perspective. Depending
upon the risk profile that we categorize related to that First
Nation, we may put some extra controls in, in order to ensure that
our fiduciary responsibility as funder is maintained in terms of the
infrastructure deployed by that First Nation.
Nous tenons compte de tous ces facteurs pour faire ce que nous
appelons l’évaluation générale de chaque Première Nation dans
une optique de profil de risque. Selon le profil de risque que nous
déterminons pour une Première Nation, il peut arriver que nous
mettions en place des contrôles supplémentaires afin de nous
assurer d’être en mesure d’exercer notre responsabilité fiduciale en
tant que bailleur de fonds pour le projet d’infrastructure mis en
chantier par la Première Nation.
Take for example a high-risk profile First Nation; we will
supplement the actions that the First Nation will do in terms of
contracting. We will bring in, for example, a monitor, a
professional engineer, to ensure appropriate conduct of that. Or
we will increase the number of field service visits by our personnel
over the course of that project, or we will engage in a number of
project milestone meetings to ensure progress related to the plan
for that infrastructure project.
À titre d’exemple, prenons une Première Nation ayant un profil
de risque élevé. Dans un tel cas, nous apporterons des services
complémentaires des mesures prises par la Première Nation en
matière de passation de marchés. Nous ferons venir, par exemple,
un contrôleur, un ingénieur, pour assurer la bonne marche des
travaux. Ou encore, nous pourrions accroître le nombre de visites
sur le terrain par notre personnel au cours de la réalisation du
projet ou organiser un certain nombre de réunions afin de
contrôler l’état d’avancement des travaux en regard du plan du
projet d’infrastructure.
Again, the nature of engagement related to each infrastructure
project at each First Nation ultimately depends upon the risk
profile we have associated with that First Nation, and of course
the degree of the complexity and magnitude of that infrastructure
as well.
De nouveau, la nature de notre engagement par rapport à
chaque projet d’infrastructure de chacune des Premières Nations
dépend, en dernière analyse, du profil de risque que nous avons
attribué à la Première Nation et aussi, bien entendu, du degré de
complexité et de l’ampleur du projet d’infrastructure.
[Translation]
Senator Bellemare: So, basically, you are overseeing the
implementation of the grants and contributions, and the First
Nations are responsible for awarding the contracts. Contracts can
be awarded to people from either the southern part of the country
or up north. You make sure the work is carried out in accordance
with the objectives. Is that right?
[Français]
La sénatrice Bellemare : Donc, au fond, vous supervisez
l’opérationnalisation des subventions et des contributions, et ce
sont eux qui vont attribuer les contrats. Parfois, les contrats
peuvent être donnés à des gens du Sud ou du Nord. Vous ferez en
sorte que le travail soit réalisé selon les objectifs. Est-ce exact?
27:98
National Finance
[English]
Mr. Thoppil: You are correct, senator. It’s an interesting
balance because in the end it’s up to them. The accountability
rests on them. That being said, there is a fiduciary responsibility
on us as Canada so it’s a tricky balance.
[Translation]
Both elements have to be properly managed in order to find the
right balance. That is the challenge the department must respond
to.
Senator Bellemare: Indeed. Thank you for your answer.
[English]
25-2-2015
[Traduction]
M. Thoppil : Vous avez raison, madame la sénatrice. Il s’agit
d’un équilibre assez singulier parce que c’est sur eux qu’il repose,
au bout du compte. La reddition de comptes leur incombe. Cela
étant dit, nous avons quand même, représentant le Canada, une
responsabilité fiduciale. C’est donc un équilibre délicat.
[Français]
On doit gérer les deux pour trouver un équilibre. C’est le défi
de notre ministère.
La sénatrice Bellemare : C’est cela. Je vous remercie pour votre
réponse.
[Traduction]
Senator Wallace: My question is for Aboriginal Affairs. As I’m
sure you are well aware, there is a study of Aboriginal housing
needs and infrastructure needs in the country. Senator Patterson
chairs that committee, and certainly the challenges that are faced,
both in terms of housing and infrastructure in Aboriginal
communities, are immense.
Le sénateur Wallace : Ma question s’adresse aux représentants
des Affaires autochtones. Comme vous le savez bien, j’en suis sûr,
une étude des besoins de logements et d’infrastructure dans les
communautés autochtones est actuellement en cours. C’est le
comité présidé par le sénateur Patterson qui mène cette étude. Il
ne fait aucun doute que les problèmes de logements et
d’infrastructure auxquels sont confrontées les communautés
autochtones sont immenses.
You’re requesting $15 million for the First Nation
Infrastructure Fund. My understanding is that there are
tremendous needs in the Aboriginal communities. How would
you describe the progress over the last five years that your
department is making in addressing the infrastructure needs in
First Nations communities in this country? I’ll leave the housing
aside, although housing and infrastructure are very much
interrelated.
Vous demandez 15 millions de dollars pour le Fonds
d’infrastructure pour les Premières Nations. D’après ce que je
comprends de la situation, il existe des besoins criants dans les
communautés autochtones. Comment décririez-vous les progrès
réalisés par votre ministère au cours des cinq dernières années
pour répondre aux besoins d’infrastructure des communautés des
Premières Nations dans ce pays? Je laisse de côté la question du
logement, bien que le logement et l’infrastructure soient
étroitement liés.
Mr. Thoppil: I’ll start and then ask Sheilagh Murphy to delve
into some degree of detail for you, senator.
M. Thoppil : Je répondrai sommairement, puis je demanderai à
Sheilagh Murphy de vous donner des renseignements plus
détaillés.
I concur with you by saying that the infrastructure needs of
First Nations across the country are immense, but the
government has invested has targeted investments of up to $4
billion since 2006 in a number of areas, primarily infrastructure,
in order to try and make some degree of redress on the deficit
situation experienced by First Nations.
Je suis d’accord avec vous pour dire que les besoins
d’infrastructure des Premières Nations à travers le pays sont
énormes, mais le gouvernement a fait des investissements ciblés de
presque 4 milliards de dollars depuis 2006 dans bon nombre de
domaines, principalement dans l’infrastructure, afin de redresser
dans une certaine mesure la situation déficitaire dans laquelle se
trouvent les Premières Nations.
We have made significant advancements, I think, in waste
water and water in particular, and schools are coming on-stream.
All that good news has not yet come out, but we are making,
slowly, good progress. The needs are still there, but the economic
action plan has bestowed upon the ministry significant monies in
order to keep going at this.
Je pense que nous avons enregistré des progrès sensibles,
notamment pour ce qui est des équipements d’approvisionnement
en eau potable et de traitement des eaux usées, et la situation
commence à s’améliorer au chapitre des écoles. Tous ces bons
résultats ne sont pas encore manifestes, mais nous réalisons peu à
peu de réels progrès. Il est vrai que les besoins persistent, mais le
plan d’action économique donne au ministère d’importants
moyens financiers pour poursuivre dans cette voie.
25-2-2015
Finances nationales
27:99
Ms. Murphy: I can add a little bit. Yes, there is a long list of
communities that still need schools, a long list of communities
that could use upgrades to roads, bridges and other community
infrastructure.
Mme Murphy : Je peux ajouter à ce que mon collègue vient de
dire. Oui, il est vrai qu’il y a une longue liste de communautés qui
ont encore besoin d’écoles, de meilleurs chemins, de ponts et
d’autres éléments d’infrastructure communautaire.
A number of targeted investments, as Paul has said, have really
helped us move the bar. In the area of schools, for instance, there
has been a lot of investment over the last couple of years so that
we have been able to advance a number of school projects now
and into the future. That’s been very helpful in terms of also
trying to attain better educational outcomes. Some of that comes
down to school facilities.
Comme Paul l’a fait valoir, un certain nombre
d’investissements ciblés nous ont réellement aidés à améliorer la
situation. Au chapitre des écoles, par exemple, des investissements
considérables ont été faits depuis quelques années de telle sorte
que nous avons pu faire avancer bon nombre de projets de
construction d’écoles actuels et futurs. Cela a été très utile sur le
plan de l’amélioration des résultats scolaires. Les installations
scolaires y sont pour quelque chose.
The same thing with water and waste water. We did a large
study a couple of years ago to look at the condition of water and
waste water on reserve and found that many of the facilities were
at risk. The government has invested there as well through the
First Nations Water and Wastewater Action Plan, FNWWAP, to
upgrade facilities, and we have worked on training individuals to
be able to maintain those facilities.
Il en est de même des équipements d’approvisionnement en eau
potable et de traitement des eaux usées. Il y a quelques années,
nous avons mené une vaste étude de la situation de l’eau potable
et des eaux usées dans les réserves, qui a permis de conclure que de
nombreux équipements posaient des risques. Le gouvernement a
également investi dans ce domaine afin de moderniser les
équipements, par le truchement du Plan d’action pour
l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux
usées des Premières Nations, et nous avons travaillé à la
formation de personnes pour en assurer l’entretien.
There have been advances for sure, but the need does outstrip
the overall budget of the department and of First Nations to meet
their needs.
Il y a certainement eu des progrès, mais les besoins dépassent
l’ensemble du budget du ministère et des Premières Nations.
We are also looking at, as part of our ongoing work, how to
help First Nations access capital and investments outside of our
transfers to help them improve on infrastructure.
Nous examinons également, dans le cadre de nos travaux en
cours, des moyens pour aider les Premières Nations à avoir accès
à des capitaux et à des investissements, autres que nos transferts,
en vue d’améliorer leur infrastructure.
There are a number of mechanisms that First Nations are
experimenting and piloting with that gives them access to capital
outside of transfers. We have seen progress there as well where
they are applying own-source revenue and other means.
Il existe un certain nombre de mécanismes que les Premières
Nations mettent à l’essai en vue d’accéder à des capitaux autres
que nos transferts. Nous avons constaté à cet égard également des
progrès réalisés par les Premières Nations en recourant à leurs
revenus autonomes et à d’autres moyens.
Senator Wallace: Have you developed benchmark targets that
would assess the infrastructure needs across the country in
Aboriginal communities so you can measure the progress that
your department is making on an annual basis? Is there anything
we can look at to see how the $15 million you are requesting now
in this estimate relates to the targets that you are seeking to meet
on a national basis? Does that exist?
Le sénateur Wallace : Avez-vous déterminé des cibles repères
qui permettraient d’évaluer les besoins d’infrastructure des
communautés autochtones dans l’ensemble du pays de façon à
pouvoir mesurer sur une base annuelle les progrès réalisés par
votre ministère? Y a-t-il quelque point que nous pourrions étudier
pour voir en quoi les 15 millions de dollars que vous demandez
maintenant dans ce budget des dépenses ont trait aux cibles que
vous cherchez à atteindre sur le plan national? Est-ce que cela
existe?
Ms. Murphy: It exists in pieces. The $15 million is for the First
Nation Infrastructure Fund. It is focused on certain types of
infrastructure activity. We know the list of what those are through
the annual capital facilities and maintenance list rolled up from
regions that show all of the projects that communities would like
to receive. We can look at those and see, as we move through in
Finance, what we are taking off the list.
Mme Murphy : Cela existe, mais de façon fragmentaire. Les
15 millions de dollars sont destinés au Fonds d’infrastructure
pour les Premières Nations. Celui-ci porte sur certains types
d’activités liées à l’infrastructure. Nous les connaissons grâce à la
liste annuelle des projets d’immobilisation et d’entretien
provenant des régions qui fait état de tous les projets que les
communautés souhaitent réaliser. Nous pouvons les retenir et
voir, à mesure que nous franchissons les étapes aux Finances,
lesquels nous rayons de la liste.
27:100
National Finance
25-2-2015
That would be for general infrastructure, but we certainly have
the results of the water and waste water survey so we can see how
we are doing against what came out as high-risk systems and
whether we are starting to make progress on those high-risk
systems through targeted investments.
Nous pourrions procéder ainsi pour l’infrastructure générale.
Mais nous avons les résultats de l’enquête sur
l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux
usées, ce qui nous permet de voir ce que nous accomplissons
relativement aux réseaux à risque élevé et de vérifier quels progrès
nous commençons à réaliser grâce aux investissements ciblés.
We do the same thing with schools. We have a national schools
list, so we can show progress against that list.
Nous procédons pareillement pour les écoles. Nous avons une
liste nationale pour les écoles, de telle sorte que nous pouvons
vérifier nos progrès en regard de cette liste.
Senator Wallace: Mr. Chair, it might be useful not only for this
year but in going forward to measure the requests against those
performances.
Le sénateur Wallace : Monsieur le président, il pourrait être
utile, non seulement pour cette année, mais aussi pour l’avenir, de
mesurer les demandes en fonction des rendements.
The Chair: I agree.
Le président : Je suis d’accord.
Anything you could provide us so that we can see that would
be helpful. Then we would be testing you against your own
criteria.
Tout ce que vous pourriez nous donner à cette fin nous serait
utile. Nous serions alors capables de vous évaluer en fonction de
vos propres critères.
Ms. Murphy: You have to realize that that changes every year.
It is not a static state. As we take things off the list, other things
get added to the list as well, so there is always that.
Mme Murphy : Vous devez vous rendre compte qu’il y a des
changements chaque année. La situation n’est pas statique. À
mesure que nous rayons des projets de la liste, d’autres s’y
ajoutent. Il faut tenir compte de ce fait.
Senator Gerstein: My question is for Foreign Affairs and really
for clarification to help my understanding of your request. I’m
looking at page 2-19.
Le sénateur Gerstein : Ma question s’adresse aux représentants
des Affaires étrangères. Je cherche à obtenir une clarification afin
de mieux comprendre votre demande. Je me reporte à la page 219.
The first item is ‘‘Funding to support the Global Fund to Fight
AIDS, Tuberculosis and Malaria,’’ $36,666,667. I take a look at
that and assume we’ve got a commitment of US$30 million. There
is a global fund, as you’ve indicated. This is approved; you
translate it into Canadian dollars and you send them $36,666,667.
Le premier article est un engagement de 36 666 667 $ pour le
Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le
paludisme. Je regarde ce chiffre et je suppose que notre
engagement est de 30 millions de dollars américains. Il s’agit
d’un fonds mondial, comme vous l’avez indiqué. Cela a été
approuvé; vous convertissez en dollars canadiens et vous lui
remettez 36 666 667 $.
It’s the second one I don’t understand: ‘‘Funding for
humanitarian assistance in response to the crisis in Iraq,’’
$28 million. That’s not a fund. I’m assuming it is exactly what
it says — humanitarian assistance. It could be trucks, medical
supplies, NGOs, training, whatever. Am I correct in that? In other
words, in the second one, where it is not basically a fund where
you are sending off a cheque, is the department involved in
procurement of different things in fulfilling different kinds of
items?
C’est le second article que je ne comprends pas : le crédit de
28 millions de dollars pour l’aide humanitaire afin de faire face à
la crise qui sévit en Irak. Il ne s’agit pas d’un fonds. Je suppose
qu’il s’agit exactement de ce qui est dit : une aide humanitaire.
Cela pourrait prendre la forme de camions, de fournitures
médicales, d’ONG, de formation et quoi encore. Ai-je raison
sur ce point? En d’autres termes, dans le second cas, où il ne s’agit
pas réellement d’un fonds, où vous envoyez un chèque, le
ministère s’est-il engagé dans l’achat de différentes choses à
différentes fins?
What does the $28 million approval mean, or am I incorrect in
even assuming what the $36.6 million was?
Que signifie l’approbation du crédit de 28 millions de dollars?
Ai-je raison quant à l’engagement de 36,6 millions de dollars?
Mr. Thangaraj: Let me start with the $28 million and what
those funds will be used for. Those will be used for, like you said,
humanitarian requirements. This would be food, water, water and
sanitation facilities, health care, shelter, education.
M. Thangaraj : Permettez-moi d’aborder la question des
28 millions de dollars en premier lieu. Ces fonds serviront,
comme vous le dites, à des fins humanitaires, soit à fournir des
denrées, de l’eau, des équipements de traitement de l’eau, des
installations sanitaires, des soins de santé, des abris, des services
d’éducation.
Senator Gerstein: But who is doing it? Is it Canada or is it going
through a fund?
Le sénateur Gerstein : Mais qui s’en chargera? Le Canada
directement, ou par l’entremise d’un fonds?
25-2-2015
Finances nationales
Mr. Thangaraj: It would go through the United Nations.
27:101
M. Thangaraj : Cela se ferait par l’entremise des Nations
Unies.
Senator Gerstein: That’s the question.
Le sénateur Gerstein : Voilà la question.
Mr. Thangaraj: And the Red Cross movement.
M. Thangaraj : Et de la Croix-Rouge.
Senator Gerstein: It is a Red Cross or a United Nations
initiative?
Le sénateur Gerstein : Est-ce une initiative de la Croix-Rouge
ou des Nations Unies?
Mr. Thangaraj: That’s correct. The United Nations would
have a call for funding internationally and Canada would
contribute. Again, we are asking for funds.
M. Thangaraj : C’est exact. Les Nations Unies lanceraient un
appel international de financement et le Canada contribuerait. De
nouveau, nous demandons des fonds.
Senator Gerstein: In effect it’s the United Nations fund or the
Red Cross fund?
Le sénateur Gerstein : Dans les faits, c’est un fonds des Nations
Unies ou de la Croix-Rouge?
Mr. Thangaraj: That’s correct.
M. Thangaraj : C’est exact.
Senator Gerstein: That’s what I didn’t understand, whether in
fact Canada was itself getting involved in terms of having to go
out and provide the different items of humanitarian aid.
Le sénateur Gerstein : C’est ce que je ne comprenais pas, à
savoir si dans les faits le Canada était lui-même engagé à devoir
fournir les différents moyens d’aide humanitaire.
Mr. Thangaraj: No, this is working through grants, through
trusted partners and international organizations.
M. Thangaraj : Non, le tout fonctionne au moyen de
subventions, par l’intermédiaire de partenaires fiables et
d’organisations internationales.
The Chair: Thank you very much for that.
Mr. Thangaraj, do you have sitting in a drawer at your desk
the total number of properties sold in missions throughout the
world?
Mr. Thangaraj: I do. I can get that to the committee.
Le président : Merci beaucoup de cette explication.
Monsieur Thangaraj, avez-vous dans votre tiroir le nombre
total de propriétés vendues dans les missions à l’étranger?
M. Thangaraj : Oui. Je peux faire parvenir ce renseignement au
comité.
The Chair: I think I might have asked you that before, but that
would be nice to have.
Le président : Je crois vous avoir déjà fait cette demande, et ce
serait bien d’avoir ce renseignement.
Mr. Thangaraj: Yes, we will do that. It’s a list that gets
updated, and so we will have an updated list of the properties that
have been sold.
M. Thangaraj : D’accord, vous le recevrez. Il s’agit d’une liste
qui est tenue à jour. Nous aurons donc une liste à jour des
propriétés qui ont été vendues.
The Chair: And how much has come back?
Le président : Ainsi que du montant qui nous est revenu?
Mr. Thangaraj: That’s correct, with dollar amounts attached to
that.
M. Thangaraj : En effet, avec les montants correspondants.
The Chair: I was reminded of it when I saw the $300 million
coming back from the U.K., and I know that Ireland is in a
different situation than it used to be.
Le président : Cela m’est revenu à l’esprit quand il a été
question des 300 millions de dollars qui nous sont revenus du
Royaume-Uni. Je sais que la situation en Irlande est différente de
ce qu’elle était.
Mr. Thangaraj: Yes, it is.
M. Thangaraj : Oui, c’est juste.
The Chair: That would be very helpful. What we’re looking for
is ‘‘net back.’’
Le président : Ça serait très utile. Ce qui nous intéresse, c’est le
« revenu net ».
Mr. Thangaraj: We can provide you with information on all of
those.
M. Thangaraj : Nous pouvons vous le donner pour toutes ces
propriétés.
27:102
National Finance
25-2-2015
The Chair: Foreign Affairs and Aboriginal Affairs, thank you
each for being here. This is the last time we’ll see you on the
supplementary estimates for this year, but we get the Main
Estimates referred to us tomorrow. We will be starting on those
very soon, so we may well see you again.
Le président : Je remercie les représentants des Affaires
étrangères et des Affaires autochtones de s’être déplacés
aujourd’hui. C’est la dernière fois que nous vous verrons cette
année pour l’étude du Budget supplémentaire des dépenses, mais
le budget principal nous sera renvoyé demain. Nous en
entreprendrons l’étude très bientôt et il se peut donc que nous
vous revoyions.
Colleagues, before us now is the second and final panel for this
afternoon and, indeed, for our work on Supplementary Estimates
(C). With all of the witnesses here, we should find out everything
quickly. A number of witnesses we have seen before.
Chers collègues, nous entamons maintenant la deuxième et
dernière séance de cet après-midi et, de fait, de notre étude du
Budget supplémentaire des dépenses (C). Avec tous les témoins ici
présents, nous devrions apprendre rapidement ce qu’il nous faut.
Beaucoup de ces témoins ont déjà comparu devant le comité.
[Translation]
Honourable senators, this evening, we are continuing our study
of Supplementary Estimates (C) for the fiscal year ending
March 31, 2015.
[English]
[Français]
Honorables sénateurs, ce soir, nous allons continuer notre
étude du Budget supplémentaire des dépenses (C) pour l’exercice
se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
In our second session this evening, we are pleased to welcome a
number of officials. We have limited space at the table. We also
have limited space in the gallery, it looks like, but that’s good.
We’ve invited two officials per organization to sit at the table, and
if others have to join to answer a question, please identify that
person for the record and make sure they speak close to a
microphone for interpretation.
Au cours de notre deuxième séance ce soir, nous sommes
heureux d’accueillir plusieurs représentants. Malheureusement,
l’espace à la table est limité, de même, dirait-on, qu’à la tribune,
mais c’est bien ainsi. Nous avons invité deux représentants par
organisme à s’asseoir à la table et, si d’autres ont à intervenir pour
répondre à une question, je les prie de s’identifier pour le compte
rendu et de s’assurer de parler dans le micro pour que les
interprètes les entendent.
From Public Works and Government Services Canada, we
welcome Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch; and Pierre-Marc Mongeau, Assistant
Deputy Minister, Real Property Branch.
De Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
nous accueillons Alex Lakroni, dirigeant principal des finances,
Direction générale des finances et de l’administration, et PierreMarc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale des
biens immobiliers.
From Public Health Agency of Canada, we welcome Carlo
Beaudoin, Chief Financial Officer; Rodney Ghali, Director
General, Centre for Chronic Disease Prevention, Health
Promotion and Chronic Disease Prevention Branch; and
Dr. Theresa Tam, Deputy Chief Public Health Officer and
Branch Head, Health Security Infrastructure Branch.
De l’Agence de la santé publique du Canada, nous accueillons
Carlo Beaudoin, dirigeant principal des finances, Rodney Ghali,
directeur général, Centre de prévention de la maladie chronique,
Direction générale de la promotion de la santé et de la prévention
des maladies chroniques, et Theresa Tam, sous-administratrice en
chef de la santé publique et chef de la direction générale de
l’infrastructure de sécurité sanitaire.
From Shared Services Canada, we welcome Elizabeth Tromp,
Acting Senior Assistant Deputy Minister, Corporate Services, and
Chief Financial Officer; Kevin Radford, Senior Assistant Deputy
Minister, Operations; and Manon Filion, Director General,
Finance, and Deputy Chief Financial Officer.
De Services partagés Canada, nous accueillons Elizabeth
Tromp, sous-ministre adjointe principale intérimaire, Services
ministériels, et dirigeante principale des finances, Kevin Radford,
sous-ministre adjoint principal, Opérations, et Manon Filion,
directrice générale des Finances et adjointe à la dirigeante
principale des finances.
Would anybody else like to get introduced? Who would like to
start? We will have Public Works first, Public Health Agency
second and Shared Services third.
Y a-t-il d’autres personnes à présenter? Qui veut commencer?
Nous entendrons d’abord les représentants de Travaux publics,
puis ceux de l’Agence de la santé publique et enfin ceux de
Services partagés.
25-2-2015
Finances nationales
[Translation]
27:103
[Français]
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch, Public Works and Government Services
Canada: Thank you. Mr. Chair, committee members, I am
pleased to be here today as the Chief Financial Officer of
Public Works and Government Services Canada, or PWGSC, to
discuss the department’s 2014-15 Supplementary Estimates (C).
With me is Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister of
the Real Property Branch.
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction
générale des finances et de l’administration, Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada : Merci, monsieur le président,
membres du comité. Je suis heureux d’être ici, aujourd’hui, à titre
de dirigeant principal des finances de Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada (TPSGC), pour discuter du Budget
supplémentaire des dépenses (C) de 2014-2015 du ministère.
M. Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint de la Direction
générale des biens immobiliers, m’accompagne aujourd’hui.
PWGSC supports the consistent delivery of high-quality
services to Canadians and measured value for the tax dollars
with which it is entrusted. These ongoing achievements are the
result of sound financial management and a steadfast focus on
client service.
TPSGC favorise la prestation uniforme de services de grande
qualité à la population canadienne et l’utilisation optimale de
l’argent des contribuables qu’on lui confie. Ces réalisations
découlent d’une saine gestion financière et d’un souci constant
du service à la clientèle.
With responsibilities that range from preserving the Parliament
buildings to issuing all Government of Canada payments,
PWGSC provides a diversified portfolio of services that support
the Canadian public, parliamentarians and public servants, and
also help departments and federal agencies deliver on their
mandates.
Dans l’exercice de ses responsabilités, qui vont de la
conservation des édifices du Parlement au versement de tous les
paiements du gouvernement du Canada, TPSGC fournit un
portefeuille diversifié de services qui répondent aux besoins du
public canadien, des parlementaires et des fonctionnaires, et qui
aident les ministères et organismes fédéraux à s’acquitter de leur
mandat.
In Supplementary Estimates (C), the department is seeking net
funding of just over $51 million, bringing PWGSC’s 2014-15 net
spending authorities from $2,930 million to $2,981 million.
Dans le Budget supplémentaire des dépenses (C), le ministère
cherche à obtenir un financement net d’un peu plus de 51 millions
de dollars, ce qui lui permettrait, en 2014-2015, de faire passer ses
pouvoirs de dépenser nets de 2 930 millions de dollars à
2 981 millions de dollars.
[English]
[Traduction]
Within the requested funding is $17 million to cover
non-discretionary expenses associated with the Receiver
General’s acceptance of bank and credit cards, such as price
and volume increases in banking fees and postage fees. The card
acceptance initiative is helping the government fulfil its ecommerce commitment while reducing the administrative
burden associated with cheque and cash payments. It also offers
increased payment options and greater accessibility for
Canadians.
Le financement demandé comprend une somme de 17 millions
de dollars pour couvrir les dépenses non discrétionnaires associées
à l’acceptation des cartes bancaires et des cartes de crédit par le
receveur général, comme les augmentations de prix et de volume
touchant les frais bancaires et les frais postaux. L’initiative
d’acceptation des cartes aide le gouvernement à respecter son
engagement à l’égard du commerce électronique, tout en
réduisant le fardeau administratif associé aux paiements par
chèque et aux paiements en espèces. De plus, elle permet d’offrir
davantage d’options de paiement et une accessibilité accrue à la
population canadienne.
On an annual basis, there is approximately $3 billion of bank
and credit card payments made by Canadians through more than
10 million electronic card transactions.
Chaque année, les Canadiens effectuent, au moyen d’une carte
de crédit ou d’une carte bancaire, des paiements représentant
environ 3 milliards de dollars, par l’entremise de plus de
10 millions d’opérations électroniques.
These supplementary estimates are also seeking the authority
to access just over $16 million from the sale or transfer of 13 real
property assets that occurred during this fiscal year. The proceeds
of sale will be reinvested in the life cycle management of the
PWGCS multi-billion dollar asset base. More specifically, these
funds will be used for material and direct labour costs,
management fees, construction, supervision and the design of
Dans le Budget supplémentaire des dépenses, le ministère
cherche également à obtenir le pouvoir d’accéder à une somme
d’un peu plus de 16 millions de dollars provenant de la vente ou
du transfert de 13 biens immobiliers durant l’exercice financier en
cours. Le produit des ventes sera réinvesti dans la gestion du cycle
de vie du parc immobilier de TPSGC, qui représente des milliards
de dollars. Plus précisément, ces fonds seront utilisés pour couvrir
27:104
National Finance
25-2-2015
projects required to maintain the integrity of assets. Such projects
include work on roofs, exterior cladding, as well as mechanical
and electrical systems.
les coûts liés au matériel et à la main-d’œuvre directe, les frais de
gestion, les coûts liés à la supervision de la construction ainsi que
les coûts liés à la conception des projets nécessaires pour
maintenir l’intégrité des biens. Ces projets comprennent les
travaux touchant la toiture, les revêtements extérieurs ainsi que
les systèmes mécaniques et électriques.
The department is also requesting the reimbursement of
$9 million related to the cost of office space occupied by
employees who administer pension funds. Pursuant to the
Public Sector Pension Investment Board Act, Bill C-78, the
costs associated with the administration of the public service’s
major pension funds are to be charged to the respective funds and
not borne by federal departments.
De plus, le ministère demande le remboursement de 9 millions
de dollars pour le coût des locaux à bureaux occupés par les
employés qui administrent les caisses de retraite. Conformément à
la Loi sur l’Office d’investissement des régimes de pensions du
secteur public, le projet de loi C-78, les coûts associés à
l’administration des principales caisses de retraite de la fonction
publique doivent être facturés à chaque caisse et ne doivent pas
être assumés par les ministères fédéraux.
[Translation]
[Français]
As a result of responsibilities transferred from the former
Enterprise Cape Breton Corporation to PWGSC in June 2014,
funding in the amount of $5 million is being requested for
environmental and other obligations. The department’s new
responsibilities associated with the transfer of Enterprise Cape
Breton Corporation operations fall under three main areas: first,
the management of lands impacted by coal mining, including the
remediation, long-term maintenance and monitoring of former
mine sites and water treatment facilities; second, the management
of former miners’ benefits, such as early retirement incentive
programs, medical benefits and life insurance coverage; and third,
the portfolio management of real property holdings,
encompassing over 800 properties covering some 12,500 acres.
Comme certaines responsabilités de l’ancienne Société
d’expansion du Cap-Breton ont été transférées à TPSGC en juin
2014, une somme de 5 millions de dollars est demandée pour
respecter les obligations environnementales et d’autres
obligations. Les nouvelles responsabilités de TPSGC liées au
transfert des opérations de la Société d’expansion du Cap-Breton
relèvent de trois principaux secteurs : premièrement, la gestion
des terres touchées par les activités d’extraction du charbon,
y compris l’assainissement, l’entretien à long terme et la
surveillance des anciennes mines et des installations de
traitement de l’eau; deuxièmement, la gestion des avantages des
anciens mineurs, comme les programmes d’encouragement à la
retraite anticipée, les avantages médicaux et la couverture
d’assurance-vie; enfin, la gestion du portefeuille des avoirs
immobiliers, ce qui comprend plus de 800 biens immobiliers
couvrants quelque 12 500 acres.
PWGSC is also requesting $2 million to cover occupancy costs
at the National Library and Public Archives building, which
serves as the substitute location for the current ceremonial events
room for the House of Commons, until the renovation of the Sir
John A. Macdonald Building is complete.
De plus, TPSGC demande 2 millions de dollars pour défrayer
les coûts d’occupation de l’édifice de la Bibliothèque et des
Archives nationales, qui est utilisé en remplacement de la salle
d’activités protocolaires actuelle de la Chambre des communes
jusqu’à ce que les travaux de rénovation soient terminés à l’édifice
Sir John A. Macdonald.
[English]
Finally, PWGSC will receive a net amount of $2 million from
other government departments. This is mainly for the remediation
of the south jetty at the Esquimalt Graving Dock in B.C. as part
of the federal Contaminated Sites Action Plan. This is consistent
with our efforts to lower risks to human health and the
environment, to benefit local communities and to reduce the
burden of future environmental liability for all Canadians.
[Traduction]
En dernier lieu, TPSGC recevra une somme nette de 2 millions
de dollars d’autres ministères fédéraux. Cette somme servira
essentiellement à l’assainissement de la jetée sud de la cale sèche
d’Esquimalt, en Colombie-Britannique, dans le cadre du Plan
d’action pour les sites contaminés fédéraux. Cela est en lien avec
nos efforts de réduire les risques pour la santé humaine et
l’environnement, de procurer des avantages aux collectivités
locales et de diminuer le fardeau de la responsabilité
environnementale future pour l’ensemble de la population
canadienne.
25-2-2015
Finances nationales
27:105
In keeping with the government’s priorities of job creation,
economic growth and long-term prosperity for Canadians, the
department supports the consistent delivery of high-quality
services to Canadians and a continued focus on value for money.
En respectant les priorités du gouvernement que sont la
création d’emplois, la croissance économique et la prospérité à
long terme au profit de la population canadienne, le ministère
favorise la prestation uniforme de services de grande qualité à la
population canadienne et l’optimisation continue des ressources.
Thank you, Mr. Chair and committee members. My colleague
and I would be pleased to answer your questions.
Merci, monsieur le président et merci aux membres du comité.
Mon collègue et moi serions heureux de répondre à vos questions.
The Chair: Thank you very much. Some of that information
sounds awfully familiar to us, and we’ll pursue that after we hear
from the other departments.
Le président : Merci beaucoup. Certains de ces renseignements
nous paraissent très familiers, et nous regarderons cela de plus
près après avoir entendu les représentants des autres ministères.
The Public Health Agency of Canada is next.
[Translation]
La parole est à l’Agence de la santé publique du Canada.
[Français]
Dr. Theresa Tam, Deputy Chief Public Health Officer and
Branch Head, Health Security Infrastructure Branch, Public
Health Agency of Canada: Mr. Chair and honourable senators,
good evening. Thank you for this opportunity to discuss the
Public Health Agency of Canada’s Supplementary Estimates (C)
and activities for 2014-15.
Dre Theresa Tam, sous-administratrice en chef de la santé
publique et chef de la direction générale de l’infrastructure de
sécurité sanitaire, Agence de la santé publique du Canada :
Monsieur le président, honorables sénateurs, bonsoir. Je vous
remercie de me donner l’occasion de discuter du Budget
supplémentaire des dépenses et des activités de l’Agence de la
santé publique du Canada pour l’exercice 2014-2015.
With me today at the table is Carlo Beaudoin, our chief
financial officer. Other agency representatives are also in the
room to provide further information if needed.
M. Carlo Beaudoin, notre dirigeant principal des finances, se
joint à moi aujourd’hui. D’autres représentants de l’agence sont
aussi dans la pièce pour fournir, au besoin, de plus amples
renseignements.
I had the pleasure of being before you in October on the Main
Estimates. At that time, I took the opportunity to update you on
shared responsibilities relating to public health and on the
activities of the Public Health Agency of Canada in support of
our mandate to enhance and protect the health of Canadians.
En octobre, j’ai eu le plaisir de comparaître devant vous dans le
cadre de l’examen du Budget principal des dépenses. J’en avais
alors profité pour faire le point sur les responsabilités partagées en
ce qui concerne la santé publique, ainsi que sur les activités de
l’Agence de la santé publique du Canada à l’appui de son mandat
qui consiste à améliorer et à protéger l’état de santé des
Canadiens.
Over the past year, West Africa has been facing the world’s
most significant Ebola virus disease outbreak to date. Last
summer, on August 8, the World Health Organization declared
Ebola a public health emergency of international concern.
Widespread and intense transmission of Ebola has occurred in
Guinea, Sierra Leone and Liberia.
Au cours de la dernière année, l’Afrique occidentale a été aux
prises avec la plus importante flambée d’Ebola jamais connue. Le
8 août dernier, l’Organisation mondiale de la santé a décrété que
l’épidémie d’Ebola en Afrique occidentale constituait une urgence
de santé publique de portée internationale. La propagation
soutenue et à grande échelle de l’Ebola s’est poursuivie en
Guinée, en Sierra Leone et au Liberia.
[English]
[Traduction]
Although there has never been a case of Ebola in Canada and
the risk to Canadians remains very low, Ebola virus disease
remains a public health issue of national and international
concern. There is a clear role for the federal government to
protect Canadians and demonstrate leadership internationally by
making investments to counter Ebola and prepare for any case of
Ebola reaching our shores.
Même s’il n’y a jamais eu de cas de maladie à virus Ebola au
Canada et que le risque d’infection pour les Canadiens demeure
très faible, cette maladie représente une question de santé
publique nationale et internationale. Le gouvernement fédéral
peut clairement jouer un rôle pour protéger la population
canadienne et agir comme chef de file à l’échelle internationale
en investissant dans la lutte contre l’Ebola et dans la préparation
dans l’éventualité où un cas franchissait nos frontières.
The Public Health Agency has been very active in addressing
the outbreak in West Africa. Canada has been at the forefront of
the international response since April, contributing funds,
expertise and equipment. We donated over $2.5 million in
L’Agence de la santé publique s’est engagée pleinement à lutter
contre l’éclosion en Afrique occidentale. Depuis avril, le Canada a
joué un rôle de chef de file dans ce combat, contribuant des fonds,
de l’expertise, et de l’équipement. Nous avons fait don
27:106
National Finance
25-2-2015
personal protective equipment. We sent mobile laboratories to
Sierra Leone to assist with rapid laboratory diagnostics. We
provided over 800 vials of Canada’s experimental vaccine that
was discovered in our National Microbiology Laboratory in
Winnipeg.
d’équipement de protection individuelle d’une valeur de
2,5 millions de dollars. Nous avons aussi déployé des
laboratoires mobiles en Sierra Leone pour fournir un soutien au
diagnostic rapide. Nous avons également offert 800 fioles du
vaccin expérimental découvert dans notre laboratoire national de
microbiologie à Winnipeg.
Mr. Chair, I would like to point out that the new director
general of our Winnipeg lab, Dr. Matthew Gilmour, is with us
this evening.
Monsieur le président, j’aimerais souligner la présence du Dr
Matthew Gilmour, le nouveau directeur général scientifique
responsable du laboratoire à Winnipeg.
Work continues on the Ebola front. An amount of
$22.4 million in the 2014-15 Supplementary Estimates (C)
relates to funding for Ebola virus preparedness and response
initiatives to protect Canadians at home and abroad. This funding
is being used for work towards the development and acquisition
of a vaccine and treatments for Ebola, towards ensuring that
Canadian communities are prepared for and able to manage any
suspected cases of Ebola, and towards ensuring that any potential
cases are identified before people with the disease cross our
borders.
La lutte contre l’Ebola continue. Dans le Budget
supplémentaire des dépenses (C) de l’exercice 2014-2015, une
somme de 22,4 millions de dollars est consacrée aux initiatives en
matière de préparation et d’intervention visant à continuer à
protéger les Canadiens au pays et à fournir de l’appui à l’étranger.
Ces fonds servent aux travaux en vue d’élaborer et d’acquérir un
vaccin et des traitements contre cette maladie, en vue de veiller à
ce que les collectivités au Canada soient prêtes à gérer les cas
soupçonnés d’Ebola et en vue d’assurer que les cas potentiels de la
maladie sont repérés avant que les personnes atteintes entrent au
pays.
We are investing in the accelerated production and clinical
testing of medical countermeasures, such as vaccines and
treatments, to protect Canadians from the threat of Ebola.
Nous investissons dans la production accélérée et les essais
cliniques de contre-mesures médicales, comme les vaccins et
traitements, pour protéger les Canadiens contre le virus Ebola.
In addition, the funds are being used to bolster the
preparedness of Canadian communities, the delivery of essential
information to front-line workers, the deployment of federal rapid
response teams as surge capacity for provinces and territories, and
to ensure that protective equipment for caregivers is available
when needed.
De plus, ces fonds permettent d’améliorer le niveau de
préparation des collectivités canadiennes, la diffusion de
renseignements essentiels aux travailleurs de première ligne, le
déploiement des équipes fédérales d’intervention rapide
fournissant une capacité d’appoint aux provinces et territoires,
et d’assurer que l’équipement de protection des fournisseurs de
soins est disponible au moment voulu.
The funds are also being used to increase the number of
quarantine officers at points of entry to Canada in order to screen
all travellers from Ebola-affected countries for symptoms and risk
factors and to ensure follow-up by local public health authorities.
Ils permettent aussi d’accroître le nombre d’agents de mise en
quarantaine aux points d’entrée au Canada afin de contrôler tous
les voyageurs provenant des régions touchées par l’Ebola pour des
symptômes et des facteurs de risque, et d’assurer le suivi par des
autorités locales de santé publique.
Through these commitments, the agency continues to do its
part to protect Canadians from Ebola.
Par ces engagements, l’agence continue de faire sa part pour
protéger les Canadiens contre l’Ebola.
The supplementary estimates also include $800,000 in funding
for the continued monitoring of Creutzfeldt-Jakob disease, a
neurodegenerative illness that could be a manifestation of bovine
spongiform encephalopathy, or BSE, in humans. Through its
surveillance system, the agency continues to monitor, detect and
investigate all suspected cases of this disease to identify any
emergence of illness in humans that could be of animal origin.
Le Budget des dépenses supplémentaires comprend aussi
800 000 $ en financement pour que l’agence puisse effectuer la
surveillance continue de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, une
maladie neurodégénérative qui pourrait être une manifestation de
l’encéphalopathie spongiforme bovine ou ESB chez les humains.
Grâce à son système de surveillance, l’agence continue de
surveiller, de détecter et d’examiner tous les cas soupçonnés
d’ESB afin d’identifier toute maladie chez les humains qui
pourrait être d’origine animale.
The agency directly executes nearly all the diagnostic analyses
for this disease in Canada and is conducting targeted research to
improve and update the laboratory methodologies used in this
work. Funding for these activities has been renewed for a fiveyear term until March 2019.
L’agence réalise elle-même presque toutes les analyses
diagnostiques pour cette maladie au pays. Par ailleurs, elle fait
des recherches ciblées en vue d’améliorer et de mettre à jour les
méthodes de laboratoire utilisées à ces fins. Les fonds pour ces
activités ont été renouvelés pour une période de cinq ans qui
prendra fin en mars 2019.
25-2-2015
Finances nationales
27:107
The last item for the agency, in the amount of $126,000, is
funds for the Food Safety Information Network to strengthen the
national ability to detect and respond to food hazards.
Le dernier élément pour l’agence est un financement de
126 000 $ pour le Réseau d’information sur la salubrité des
aliments afin de renforcer la capacité au niveau du pays à détecter
les dangers liés aux aliments et à y réagir.
In Budget 2014, the government announced $43.8 million over
five years for the Canadian Food Inspection Agency, Health
Canada and the Public Health Agency of Canada to establish a
food safety information network amongst federal, provincial and
territorial food safety authorities and food testing laboratories to
more effectively anticipate, detect and respond to food hazards.
Dans le budget de 2014, le gouvernement a annoncé l’octroi de
43,8 millions de dollars sur cinq ans pour l’établissement, par
l’Agence canadienne d’inspection des aliments, Santé Canada et
l’Agence de la santé publique du Canada, d’un réseau
d’information sur la salubrité des aliments en collaboration avec
les organismes responsables de la salubrité des aliments au niveau
fédéral, provincial et territorial et les laboratoires d’analyse des
aliments afin de mieux prévoir et détecter les dangers d’origine
alimentaire et de mieux les contrer.
The Canadian Food Inspection Agency has the overall lead for
the governance, implementation and project management, as well
as the coordination and outreach with the provinces and
territories and private laboratories.
L’Agence canadienne d’inspection des aliments assume la
responsabilité globale de la gouvernance, de la mise en œuvre et
de la gestion du projet, ainsi que de la coordination et des
communications avec les provinces, les territoires et les
laboratoires privés.
Health Canada contributes comprehensive, continuously
updated data that it generates and collects on the chemical and
microbial contamination of food consumed in Canada.
Santé Canada fournit des données complètes et sans cesse
mises à jour qu’il produit et recueille sur la contamination
chimique et microbienne des aliments consommés au Canada.
[Translation]
[Français]
The Public Health Agency of Canada will leverage the agency’s
existing web-based electronic platform — the Canadian Network
for Public Health Intelligence — which facilitates collaboration,
surveillance, knowledge management and event management
among more than 4,300 federal, provincial and territorial public
health professionals across the human, animal and environmental
health domains by expanding it to food safety.
L’Agence de la santé publique du Canada étendra la
plateforme électronique qui est déjà en place sur le Web — le
Réseau canadien de renseignements sur la santé publique — et qui
favorise la collaboration, la surveillance, la gestion des
connaissances et la gestion des activités entre plus de
4 300 professionnels de la santé publique fédéraux, provinciaux
et territoriaux, qui œuvrent dans le domaine de la santé humaine,
animale et environnementale en l’appliquant à la salubrité des
aliments.
These Supplementary Estimates (C) funds are being used to
support the initial planning and information gathering required as
part of the process to expand the Canadian Network for Public
Health Intelligence.
Ces fonds qui sont prévus dans le Budget supplémentaire des
dépenses (C) sont utilisés pour financer des activités initiales de
planification et de collecte de renseignements qui permettront de
tirer profit du réseau de l’Agence de la santé publique du Canada.
The eventual expansion of this platform to include food
laboratories will facilitate near real-time sharing of knowledge,
information and laboratory data to help prevent and address
food-borne illnesses.
L’expansion éventuelle de cette plateforme qui visera
l’intégration des laboratoires d’analyse des aliments facilitera
l’échange, en temps quasi réel, des connaissances, des
renseignements et des données de laboratoire afin de prévenir et
de faciliter la lutte contre les maladies d’origine alimentaire.
Thank you for providing me with the opportunity to give a
brief summary of our Supplementary Estimates (C). We will be
happy to take your questions.
Je vous remercie de m’avoir donné l’occasion de vous faire le
résumé de notre Budget supplémentaire des dépenses (C). Nous
serons heureux de répondre à vos questions.
[English]
The Chair: Thank you.
We will go to Ms. Tromp of Shared Services Canada. How are
you growing? Shared Services has been growing very rapidly.
[Traduction]
Le président : Merci.
Nous entendrons maintenant Mme Tromp, de Services
partagés Canada. Où en êtes-vous dans votre croissance? Vous
êtes en croissance rapide.
27:108
National Finance
25-2-2015
Elizabeth Tromp, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Corporate Services, and Chief Financial Officer, Shared Services
Canada: I don’t know if we’re growing.
Elizabeth Tromp, sous-ministre adjointe principale intérimaire,
Services ministériels, et dirigeante principale des finances, Services
partagés Canada : Je ne suis pas sûre que nous sommes en
croissance.
I’m very pleased to be here today with my colleagues to review
and discuss the additional funding for Shared Services Canada for
fiscal year 2014-15 as provided under the Supplementary
Estimates (C) recently tabled in Parliament. I’ll take the next
few minutes to highlight two items. First I’ll talk about how our
department is investing the $34.3 million it will receive in new
funding. Second, I will speak to the $5.6 million of net transfers
received by partner organizations.
Je suis très heureuse d’être ici aujourd’hui en compagnie de mes
collègues et d’avoir l’occasion d’examiner le financement
supplémentaire que Services partagés Canada a reçu pendant
l’exercice financier 2014-2015, comme prévu dans le Budget
supplémentaire des dépenses (C), déposé récemment au
Parlement, et de pouvoir en discuter. Je vais prendre quelques
minutes pour vous présenter deux points. Je parlerai
premièrement de la manière dont notre ministère a investi les
34,3 millions de dollars qu’il a reçus en financement
supplémentaire. Deuxièmement, je parlerai des 5,6 millions de
dollars de transferts nets reçus par l’intermédiaire d’organisations
partenaires.
[Translation]
Shared Services Canada’s purpose is to transform and
streamline federal information technology services to deliver
better value for our citizens.
[English]
[Français]
Le but de Services partagés Canada est de transformer et de
rationaliser les services fédéraux de technologie de l’information
pour offrir à nos citoyens un service à meilleur coût.
[Traduction]
An important part of how we achieve this goal involves our
partnering work with other federal departments and agencies.
Together we’re consolidating IT services, making them more
secure, modern and robust. This is a key component of the
government’s broader efforts to work smarter and be more
efficient in how services are provided to Canadians.
Une partie importante de la méthode permettant d’atteindre ce
but réside dans les partenariats que nous établissons avec les
autres ministères et organismes fédéraux. Ensemble, nous
regroupons les services de TI, les rendant ainsi plus sûrs, plus
modernes et plus robustes. C’est un élément clé des mesures
générales prises par le gouvernement pour travailler de façon plus
intelligente et pour fournir des services aux Canadiens de manière
plus efficace.
With respect to new funding, Shared Services Canada will
receive $32.5 million to build a new, secure IT infrastructure for
the National Research Council, replacing a legacy system that
had been compromised by a highly organized cyberattack.
En ce qui concerne le financement supplémentaire, Services
partagés Canada a reçu 32,5 millions de dollars du Conseil
national de recherches. Cet argent servira à construire leur
nouvelle infrastructure sécurisée de TI pour remplacer l’ancien
système qui avait été compromis par une cyberattaque hautement
organisée.
Second, SSC is requesting $1.8 million to provide
infrastructure support to Employment and Social Development
Canada as well as Citizenship and Immigration Canada for
enhancements to the Temporary Foreign Worker Program.
Deuxièmement, nous avons reçu 1,8 million de dollars
d’Emploi et Développement social Canada et de Citoyenneté et
Immigration Canada pour un travail commun destiné à améliorer
le Programme des travailleurs étrangers temporaires.
The other key area I’d like to highlight is the $5.6 million in net
transfers between SSC and federal partners. This amount includes
$2.5 million in permanent transfers related to SSC’s creation and
ongoing work and $3.1 million related to projects and initiatives.
L’autre domaine important dont j’aimerais parler touche les
5,6 millions de dollars en transferts nets entre SPC et ses
partenaires fédéraux. Ce montant comprend 2,5 millions de
dollars en transferts permanents liés à la création de SPC et au
travail en cours, et 3,1 millions de dollars liés à des projets et des
mesures.
Of the $5.6 million in net transfers, $2.4 million will be
transferred from Employment and Social Development Canada
for accommodation and data centre space; $2 million is to be
transferred from Public Works and Government Services Canada,
Correctional Services Canada and Health Canada for data centre
consolidation; and $1.4 million will be transferred from National
De ces 5,6 millions de dollars en transferts nets, 2,4 millions de
dollars proviendront d’Emploi et Développement social Canada
pour des locaux à bureaux et des locaux de centres de données;
2 millions de dollars de Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada, de Service correctionnel Canada et
de Santé Canada pour les activités de regroupement des centres de
25-2-2015
Finances nationales
Defence for services and equipment in support of the Mercury
Global military wide band satellite project, as well as for ITrelated renovations at the Royal Military College in Kingston.
[Translation]
These investments are part of a broader range of work that
Shared Services Canada is undertaking to transform federal
information technology infrastructure.
[English]
My colleagues and I would be pleased to answer your
questions.
The Chair: Thank you very much.
Can you tell us how many employees Shared Services now has?
Ms. Tromp: We are currently at 6,100.
The Chair: What’s the increase compared to last year at this
time?
Ms. Tromp: It’s not actually an increase.
The Chair: What’s the decrease?
27:109
données; et 1,4 million de dollars de la Défense nationale en
échange des services et de l’équipement pour appuyer le projet
militaire Mercury Global, système de communications mondial
par satellite à large bande, ainsi que pour les rénovations en
matière de TI au Collège militaire royal à Kingston.
[Français]
Ces investissements font partie d’un travail plus vaste que
Services partagés Canada réalise afin de transformer les
technologies de l’information au niveau fédéral.
[Traduction]
Mes collègues et moi serons heureux de répondre à vos
questions.
Le président : Merci beaucoup.
Pouvez-vous nous dire quel est l’effectif actuel de Services
partagés?
Mme Tromp : Nous avons actuellement 6 100 employés.
Le président : Quelle est l’augmentation par rapport à la même
date l’an dernier?
Mme Tromp : En fait, il ne s’agit pas réellement d’une
augmentation.
Le président : Quelle est la réduction, alors?
Ms. Tromp: When we were created, we had in the realm of
6,400, and it has gone down gradually over time. Part of that is
due to the savings realized as we roll out the ETI, the new email
system for government, the enterprise email system. So we are
seeing reductions in our overall complement.
Mme Tromp : Au moment de notre mise sur pied, nous étions
environ 6 400 employés, effectif qui a diminué progressivement
par la suite. Cela est dû en partie aux économies réalisées avec la
mise en place de l’ITCS, le nouveau système de courrier
électronique du gouvernement, le système Enterprise. Nous
constatons donc des réductions dans l’ensemble de notre effectif.
The Chair: Some of these transfers from other departments that
you’re getting, the employees that have worked in those other
departments have moved to you?
Le président : Au sujet de certaines des mutations à SPC
d’employés d’autres ministères, ce sont des employés qui ont
travaillé dans ces autres ministères qui sont maintenant avec
vous?
Ms. Tromp: That’s true.
Mme Tromp : C’est juste.
The Chair: And now you’re getting the funds?
Le président : Et maintenant, les fonds vous sont alloués?
Ms. Tromp: At the time SSC was created, there were employees
transferred and salary dollars to create the organization. For
some of these new project initiatives, we are receiving money to
enable us to do the necessary project work, for example, but it
does not mean we’re getting resources or people transferred in for
that work.
Mme Tromp : Au moment de la création de SPC, des employés
ont été mutés, avec les crédits salariaux correspondants, afin de
mettre sur pied notre organisme. Dans le cas de certaines de ces
nouvelles initiatives, nous recevons les fonds nous permettant de
mener à bien les travaux nécessaires aux projets, par exemple.
Mais cela ne signifie pas que nous bénéficions de transferts de
ressources ou de personnel pour ces travaux.
The Chair: I think I understand. The people that were working
in other departments are now working for Shared Services, and
you’re getting a transfer of the funds that had gone to that
department under Main Estimates and other documentation that
we approved earlier. Now it’s being transferred to you because
you are now doing that activity.
Le président : Je crois comprendre. Les gens qui travaillaient
dans d’autres ministères sont maintenant à Services partagés
Canada et vous recevez un transfert de fonds auparavant destinés
à ces ministères dans le Budget principal des dépenses ou dans
d’autres instruments que nous avons approuvés précédemment.
Ces fonds vous ont été transférés parce que l’activité
correspondante relève désormais de vous.
27:110
National Finance
25-2-2015
Ms. Tromp: Some are adjustments that relate still to SSC’s
creation, adjustments to the finances or, for example, providing
us the resources because it’s now our accommodation. That’s
another example.
Mme Tromp : Dans certains cas, il s’agit d’ajustements ayant
trait à la mise sur pied de SPC, des rajustements financiers ou, par
exemple, un apport de ressources parce que nous sommes
maintenant dans nos propres locaux. C’est un autre exemple.
Some cases relate to project funding where we would be given
monies that we could use to bring in temporary staff or others to
do the necessary work that’s, because it’s new requirements. It’s
new work.
Certains cas ont trait au financement de projets pour lesquels
nous recevons de l’argent pouvant servir à embaucher du
personnel temporaire ou autre pour effectuer le travail
nécessaire qui, parce qu’il s’agit de nouveaux besoins, constitue
du travail nouveau.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
Dr. Tam, you talked about the Winnipeg lab and the vaccine
that was developed there. Did that vaccine turn out to be
effective? I can’t recall the media coverage on that.
Docteure Tam, vous avez parlé du laboratoire de Winnipeg et
du vaccin qui y a été mis au point. Ce vaccin s’est-il avéré efficace?
Je ne me rappelle pas que les médias en aient parlé.
Dr. Tam: The vaccines or treatments are not approved for use
in humans at this point. This particular vaccine that was
discovered at the National Microbiology Laboratory has just
undergone initial clinical trials. They are there to test the safety of
the vaccine and some of the dosage requirements of the vaccine in
15 different sites. These results are only just being rolled up.
Dre Tam : Les vaccins ou traitements n’ont pas encore été
approuvés pour être administrés aux humains. Le vaccin
particulier qui a été formulé au Laboratoire national de
microbiologie vient tout juste de passer l’étape des premiers
essais cliniques. Ces essais, qui se déroulent dans 15 différents
endroits, ont pour objet de vérifier l’innocuité du vaccin et
certaines exigences de posologie. Les résultats commencent tout
juste à nous parvenir.
We do know that the results look good from the safety
perspective, and vaccine trials have just started in West Africa
using this vaccine in Liberia.
Nous constatons que les résultats semblent prometteurs sur le
plan de l’innocuité et nous savons que des essais du vaccin
viennent de débuter en Afrique occidentale, au Liberia.
The Chair: That’s a very positive story, and Canada is
contributing very effectively. You did indicate the new director
general of the lab is here this evening?
Le président : Voilà une histoire très encourageante et un bel
exemple d’une contribution canadienne des plus valables. Vous
nous avez bien dit que le nouveau directeur général du laboratoire
est présent ici ce soir?
Dr. Tam: That’s right.
The Chair: I wonder if we could have Dr. Matthew Gilmour
stand up so we could say hello. Thank you.
Hon. Senators: Hear, hear!
Dre Tam : En effet.
Le président : Je demanderai au Dr Matthew Gilmour de se
lever pour que nous puissions le saluer. Merci.
Des voix : Bravo!
The Chair: On behalf of the Senate of Canada, congratulations
on the work that you’re doing, and I hope you will take back our
congratulations to all the members of the lab. We very much
appreciate the work you’re doing. Thank you.
Le président : Au nom du Sénat canadien, je vous félicite du
travail que vous accomplissez et je vous demande de transmettre
nos félicitations à tous les membres du laboratoire. Nous
apprécions hautement votre travail. Merci.
A number of senators have indicated an interest in following
up on certain points.
Plusieurs sénateurs souhaitent poser des questions sur certains
points.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: My questions are for the officials from
Public Works and Government Services Canada and Shared
Services Canada.
La sénatrice Bellemare : Mes questions s’adressent à Travaux
publics et Services gouvernementaux Canada, ainsi qu’à Services
partagés Canada.
The Standing Senate Committee on Banking, Trade and
Commerce conducted a study on credit cards. We listened to
what the witnesses had to say and we asked them questions. It
says here that you are requesting a budgetary appropriation of
$17 million to cover expenses associated with the Receiver
General’s credit card acceptance services and postage fees.
Le Comité sénatorial permanent des banques et du commerce a
mené une étude sur les cartes de crédit. Nous avons reçu des
témoins et leur avons posé des questions. On voit ici que vous
demandez des crédits budgétaires de l’ordre de 17 millions de
dollars, qui sont liés au service d’acceptation des cartes de crédit
du receveur général et aux frais d’affranchissement.
25-2-2015
Finances nationales
27:111
If I understand correctly, then, people can now make payments
by credit card, so you operate as a retailer would when it comes to
accepting credit cards and paying companies such as Visa and
MasterCard fees.
Si je comprends bien, les gens peuvent maintenant payer par
carte de crédit; vous fonctionnez donc comme un commerçant qui
doit accepter les cartes de crédit, et vous avez donc des frais à
payer à Visa, à MasterCard ou à d’autres sociétés.
In your presentation, you said that this enables you to reduce
your fees, which I don’t think you indicated. At the same time,
you are requesting $17 million in funding. How do you benefit
from accepting credit cards? Although the consumer certainly
benefits from credit card acceptance services, the additional cost
to you may not be outweighed by the benefits. Is it an ongoing
cost? I’d like you to elaborate a bit on the cost-benefit aspect, if
you would.
Vous dites, dans votre discours, que cela vous permet de
réduire vos frais qui, je pense, ne sont pas indiqués. En même
temps, vous demandez des crédits budgétaires de l’ordre de
17 millions de dollars. Quels sont pour vous les avantages liés au
fait d’accepter les cartes de crédit? Cela représente certainement
un avantage pour le consommateur, mais cela vous crée un coût
supplémentaire qui n’est peut-être pas amorti par les bénéfices.
Est-ce un coût récurrent? J’aimerais que vous nous parliez un peu
de l’aspect coûts/avantages de cette question.
Mr. Lakroni: Thank you, senator, for asking such an
important question given the economic considerations
associated with today’s technology. I’m going to start with a bit
of clarification around PWGSC’s role in the government
apparatus.
M. Lakroni : Merci, sénatrice, pour votre question très
importante dans le contexte économique des technologies
d’aujourd’hui. Je vais commencer par clarifier un peu le rôle de
TPSGC dans le contexte gouvernemental.
The program we administer is under the auspices of the
Receiver General. We manage the payments the government
receives — and when I say government, I’m referring to all
departments with cost-recovery programs. That includes
programs related to passports, immigration and Parks Canada.
Le programme que l’on gère est placé sous l’égide du receveur
général. Nous gérons les paiements que le gouvernement reçoit, et
quand je parle du gouvernement, je parle de tous les ministères qui
ont des programmes à recouvrement de coûts. On peut parler du
Programme de passeport, de l’immigration, de Parcs Canada,
ainsi de suite.
That makes for a fairly high volume of transactions, given that
Canadians can, depending on what has been decided, do business
with the government however they choose. Just to put that into
perspective, in 2012-13, we took in $2.7 billion in revenue. In
2014-15, that figure rose to $4.7 billion government-wide. That’s a
75-per-cent increase. Obviously, we receive a fixed amount of
funding, leaving us with a budgetary shortfall, and we are seeking
the authority to make up for that.
Il y a donc un volume assez intéressant, parce que les
Canadiens, selon les décisions du gouvernement, peuvent traiter
avec le gouvernement de la façon dont ils le désirent. Simplement
pour vous donner un ordre de grandeur, en 2012-2013, nous
avons généré des recettes de 2,7 milliards de dollars. En 20142015, les recettes sont passées à 4,7 milliards de dollars de recettes
à travers le gouvernement. Il s’agit donc d’une augmentation de
75 p. 100. Nous sommes évidemment financés sur une base fixe,
ce qui nous crée un manque à gagner que l’on demande ici de
combler.
You asked specifically about the benefits. There are a number
of them, and I’ll list a few. Clearly, in its transactions with
Canadians, the government anticipates that they will exercise their
choice to pay by credit or debit card. The payment is guaranteed.
And that saves us money government-wide from a payment
collection standpoint. It’s a guaranteed method of payment,
which means that when Canadians choose that payment option,
we receive the money instantaneously. As a result, we enjoy
significant operational efficiencies. For example, a face-to-face
transaction costs an estimated $30, whereas an online credit card
transaction costs just 13¢.
Votre question porte spécifiquement sur les avantages. Il y a
plusieurs avantages; je vais vous en citer quelques-uns. Il est sûr
que, lorsqu’on fait des transactions avec les Canadiens et qu’ils
paient par carte de crédit, on s’attend à ce qu’ils exercent le choix
de payer par carte de crédit ou de débit. Le paiement est garanti.
Cela nous fait économiser, à l’échelle gouvernementale, en matière
de recouvrement. C’est donc garanti, car quand les citoyens
paient de cette façon, on reçoit le paiement instantanément. Cette
méthode crée des efficiences opérationnelles très importantes. Par
exemple, une transaction de personne à personne coûte environ
30 $, selon nos estimations, alors qu’une transaction par carte de
crédit en ligne coûte 13 ¢.
Senator Bellemare: That includes the fees charged by the credit
card companies?
La sénatrice Bellemare : Cela comprend les frais demandés par
les entreprises?
Mr. Lakroni: I don’t believe so, because these are fixed costs.
The fees change depending on the amount owing. A 10-year
passport, for instance, costs $160, so it’s 1.5 per cent.
M. Lakroni : Je ne le crois pas, parce que ce sont des coûts
fixes. Les frais chargés sont variables selon le montant de la
facture. Par exemple, le coût d’un passeport est de 160 $ sur
10 ans, c’est donc 1,5 p. 100.
27:112
National Finance
25-2-2015
What’s nice is that we are responsible for negotiating the
contracts of those who administer the credit cards. We just
negotiated a seven-year deal with a new company, which is saving
us $10 million over that term.
Ce qui est intéressant, c’est que nous sommes imputables pour
la négociation des contrats de ceux qui doivent gérer les cartes de
crédit. On vient de négocier un contrat sur sept ans avec une
nouvelle compagnie, et cela nous a permis d’économiser
10 millions de dollars sur cette période.
And the Department of Finance informed us that Visa and
MasterCard agreed to lower their rate from 2 per cent to
1.5 per cent. So, in assuming the role of negotiator, we are
achieving efficiencies. Those efficiencies, however, are spread
across the entire government. If the management of this file was
left to each department, it would give rise to a cost. It would not
be an efficient way to function, so we manage this element directly
for the Receiver General.
Ensuite, le ministère des Finances nous a informés que Visa et
MasterCard ont accepté de réduire leur taux de 2 p. 100 à
1,5 p. 100. On exerce donc un rôle de négociation qui est efficient.
Cependant, les efficiences sont distribuées dans l’ensemble du
gouvernement. Maintenant, si on commence à laisser chaque
ministère gérer ce dossier, il y aura un coût. Ce ne serait pas
efficient, donc on gère le dossier à même le secteur du receveur
général.
Senator Bellemare: Were the fees associated with this method
of payment passed on to the consumer? Were the fees adjusted
accordingly?
La sénatrice Bellemare : Les frais demandés pour ces méthodes
de paiement ont-ils été transférés au consommateur? Les frais
n’ont pas été ajustés en conséquence?
Mr. Lakroni: That is exactly what we don’t want to do. We
want Canadians to be able to access government services without
having to pay an extra charge.
M. Lakroni : C’est justement ce qu’on ne veut pas faire. On
veut que les Canadiens aient accès aux services du gouvernement
sans qu’ils aient une taxe supplémentaire à payer.
Senator Bellemare: Is that where the $17 million to be spread
across the entire government comes from?
La sénatrice Bellemare : D’où la somme de 17 millions de
dollars qui sera répartie sur l’ensemble?
Mr. Lakroni: Precisely. Your understanding of the file is spot
on.
M. Lakroni : Exactement. Vous avez une excellente
compréhension du dossier.
[English]
Senator L. Smith: Ms. Tromp, for the strategic direction of
Shared Services, what are you building? It would appear you’re
providing services that were historically within departments and
you’re doing a consolidation of these services, almost like a major
player such as CGI does with big data centres that service outside
parameters. How far will Shared Services go in providing services
to the different departments within the government? What’s your
plan?
Ms. Tromp: Thank you very much for that question.
[Traduction]
Le sénateur L. Smith : Madame Tromp, que faites-vous pour
soutenir l’orientation stratégique adoptée par Services partagés? Il
semble que vous ayez rapatrié les services anciennement offerts
par les ministères et que vous les ayez regroupés de la façon dont
l’ont fait de grands joueurs comme CGI avec d’imposants centres
de données qui ne desservent que des clients externes. Jusqu’à quel
point est-ce que Services partagés va servir les ministères?
Qu’envisagez-vous à cet égard?
Mme Tromp : Merci beaucoup pour cette question.
Shared Services Canada was created to do exactly what you
have described. We have a mandate to achieve savings, to enhance
security and improve service. It’s essentially a consolidation of the
IT infrastructure across 43 departments in government.
Services partagés Canada a été créé pour faire exactement ce
que vous venez de décrire. Nous sommes mandatés pour réaliser
des économies, renforcer la sécurité et améliorer le service.
Essentiellement, nous procédons au regroupement des
infrastructures de TI de 43 ministères.
We were created in 2011. We are responsible for infrastructure,
which includes data centres, networks and, of course, email. We
more recently have been given responsibility for consolidation of
hardware and software for workplace technology devices.
Nous avons été créés en 2011. Nous sommes responsables de
l’infrastructure de TI, ce qui comprend les centres de données, les
réseaux et, bien sûr, le courriel. Récemment, nous avons été
chargés du regroupement de tous les appareils technologiques en
milieu de travail ainsi que des logiciels connexes.
Senator L. Smith: What would your template look like? If you
had a war room with each department on the wall, what would
your configuration look like? How many data centres would you
have across the country and ultimately how long would it take
you to get to a point where you can say that you have
accomplished 80 per cent or 90 per cent of your target.
Le sénateur L. Smith : À quoi ressemblerait votre modèle? Si
vous gériez un centre de planification avec, au mur, les noms de
tous les ministères, comment seraient-ils disposés? Combien de
centres de données y aurait-il dans tout le pays et, enfin, combien
de temps vous faudrait-il pour arriver à un point où vous pourriez
dire que vous avez réalisé 80 ou 90 p. 100 de votre objectif?
25-2-2015
Finances nationales
27:113
Ms. Tromp: We have a transformation plan that would see us
modernizing and consolidating over the next seven years. We
started out with 485 data centres. By consolidating, modernizing
and closing, we are bringing that number down to no more than
seven modern and secure data centres at the end of the day.
Mme Tromp : Notre plan de transformation prévoit la
modernisation et la consolidation de l’infrastructure des TI au
cours des sept prochaines années. La première étape est le
regroupement des 485 centres de données. Après les fermetures, la
modernisation et le regroupement, il n’y aura plus que sept
installations modernes et sécurisées.
We already have in place an enterprise development data
centre and a production data centre, two in fact. So we are
establishing the enterprise data centres and at the same time
beginning to close old data centres. We’re doing that. That’s part
of the plan.
Nous avons déjà mis en place un centre de données de
développement et un centre de données de production, deux, en
fait. Cela nous permet de parachever la mise en place des centres
de données d’entreprise en même temps que nous entamons la
fermeture des anciens. C’est cela notre manière de procéder. Cela
fait partie du plan.
We are moving from over 50 networks to one network, so that
work is under way. There has already been some significant
procurement to make that happen, so we’re building that
foundation.
Nous avons aussi entrepris les travaux nécessaires pour passer
de plus de 50 réseaux à un seul. Nous tirons parti des acquisitions
importantes qui ont déjà été faites pour appuyer cette réalisation.
Of course, on the email front, we are consolidating from 63
email systems to one, and that, too, is at the early stages of
implementation.
Évidemment, il y a aussi la consolidation des services de
courriel. Nous avons mis en place une solution intégrée qui
remplacera les 63 systèmes de courriel actuels. Nous venons tout
juste d’entamer la première phase de mise en œuvre de cette
transformation.
Senator L. Smith: Is there a consolidated target number dollar
wise that you’re working towards on an annual basis for all of
these departments? If so, what is it?
Le sénateur L. Smith : Côté argent, avez-vous établi un
montant cible à atteindre annuellement pour l’ensemble de ces
ministères? Si oui, quel est ce montant?
Ms. Tromp: We have already identified and produced savings
of $150 million further to Budget 2012. Email will generate
another $50 million on top of that. These are achievements we
have already made.
Mme Tromp : Nous avons déjà recensé et réalisé des économies
de 150 millions de dollars depuis le budget de 2012. Ajoutez à cela
les 50 millions générés par le regroupement des systèmes de
courriel. Cela, c’est ce que nous avons déjà accompli.
For the rest, as we create efficiencies by consolidating our
procurements, as we modernize, we are using those efficiencies
that we are generating to invest in the actual transformation. As
you can imagine, it’s a very significant undertaking, quite
complex.
Pour le reste, nous investirons dans la transformation en tant
que telle le produit des gains d’efficience que nous réaliserons
grâce au regroupement de nos acquisitions, à mesure que nous
nous modernisons. Comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit d’un
engagement considérable et assez complexe.
Senator L. Smith: What type of people number savings will you
get out of this?
Le sénateur L. Smith : De quel ordre seront les économies
découlant de la réduction du personnel?
Ms. Tromp: We anticipate productivity gains, of course, by
doing this.
Mme Tromp : Il est clair qu’en faisant cela, nous anticipons des
gains de productivité.
Senator L. Smith: I used the wrong word, sorry. What type of
productivity gains?
Le sénateur L. Smith : J’ai employé le mauvais terme, désolé.
Quel type de gains de productivité?
Ms. Tromp: Yes. Obviously if we do this right, and we certainly
expect to, we will be more efficient and more effective with fewer
people. Over a seven-year span we are looking at productivity
gains in the range of 20 per cent, just by consolidation.
Mme Tromp : Oui. Il ne fait pas de doute que si nous faisons
les choses correctement, et c’est bien ce que nous avons l’intention
de faire, nous serons plus efficaces avec un effectif réduit. Nous
parlons de gains de productivité de l’ordre de 20 p. 100, rien
qu’avec le regroupement.
Senator L. Smith: What does that constitute in numbers of
people, ballpark?
Le sénateur L. Smith : Ce qui représente combien d’emplois, en
gros?
Ms. Tromp: If you look at where our numbers are now, we
anticipate a further reduction in that realm over time. We’re
carefully managing that through our workforce management
strategies and how we can repurpose people from what they’re
doing currently to the areas where we need them to be.
Mme Tromp : Si vous regardez le nombre d’emplois actuels, il
y aura une réduction supplémentaire avec le temps. Nous gérons
tout cela soigneusement à travers nos stratégies de gestion de la
main-d’œuvre et aussi en réfléchissant à la façon de réaffecter les
employés là où nous en avons besoin.
27:114
National Finance
Senator L. Smith: I will ask one more question of
Mr. Mongeau because he’s so helpful to us.
[Translation]
Mr. Mongeau, as you know, the senators are very excited
about the Centre Block move slated for 2018. From time to time,
your associates give us updates on how the work is coming along.
Behind the scenes, however, as the guy at the top of the chain, you
are the person responsible for the project. Can you give us a status
update on the work? Where are we? Are there additional
obstacles?
[English]
25-2-2015
Le sénateur L. Smith : J’aimerais poser une autre question à
M. Mongeau parce qu’il nous est d’une grande aide.
[Français]
Monsieur Mongeau, vous savez que les sénateurs sont très
enthousiastes quant au déménagement de l’édifice du Centre qui
est prévu en 2018. Nous recevons parfois des mises à jour de vos
associés sur les progrès des travaux, mais derrière tout cela, en
tant que grand patron, c’est vous le responsable de ce projet.
Pouvez-vous nous parler de l’avancement des travaux? Où en
sommes-nous? Y a-t-il d’autres impasses?
[Traduction]
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real
Property Branch, Public Works and Government Services
Canada: It has been two years now since I left the precinct, so I
can’t really answer the question of the senator. However,
Ms. Chahwan is the ADM of the Parliamentary Precinct.
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale
des biens immobiliers, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada : Comme cela fait maintenant deux
ans que j’ai quitté la Cité parlementaire, je ne peux pas vraiment
répondre à la question du sénateur, mais Mme Chahwan est la
SMA pour la Cité parlementaire.
Senator L. Smith: I didn’t see you because you were hiding in
the back. Would you like to give us a two-second update on where
we’re at? I apologize for not recognizing you in the back.
Le sénateur L. Smith : Je ne vous avais pas vue, vous étiez
cachée dans le fond de la salle. En quelques secondes,
pourriez-vous nous faire un compte rendu de l’état
d’avancement? Excusez-moi de ne pas vous avoir reconnue, tout
au fond.
The Chair: Could you identify yourself and then answer the
question as briefly as possible?
Le président : Auriez-vous l’obligeance de vous présenter, puis
de répondre à la question le plus brièvement possible?
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister, Parliamentary
Precinct Branch, Public Works and Government Services Canada:
I’m Nancy Chahwan. I’m the ADM responsible for the
Parliamentary Precinct within Public Works and Government
Services Canada. I’m a colleague of Pierre-Marc Mongeau and
Alex Lakroni. Thank you for inviting me to the table.
Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe, Direction générale de la
Cité parlementaire, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada : Je m’appelle Nancy Chahwan. Je suis la SMA
responsable de la Cité parlementaire à Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada, collègue de Pierre-Marc
Mongeau et d’Alex Lakroni. Merci de m’avoir invitée à la table.
For an update on the different moves of the Senate, we are
currently working on planning for the Centre Block
rehabilitation. Because of the increasing criticality of the
building systems, we would like to have the Centre Block empty
of its occupants by 2018 so that we can start the major
rehabilitation. To support that, we are securing space for the
Senate functions, including the chamber, committee rooms and
senators’ offices, in the Government Conference Centre at
2 Rideau.
Voici, brièvement, où nous en sommes dans nos différentes
activités de réinstallation du Sénat. Nous sommes en train de
réhabiliter l’édifice du Centre. L’état des bâtiments est de plus en
plus préoccupant, alors nous voulons libérer l’édifice du Centre de
ses occupants d’ici 2018 afin de pouvoir commencer les travaux de
restauration majeurs. Pour assurer les fonctions du Sénat, de la
Chambre et des comités, ainsi que pour abriter les bureaux des
sénateurs, nous avons prévu des espaces temporaires au Centre de
conférences du gouvernement, au 2, rue Rideau.
The design is advancing. We are about 25 per cent complete
for the design of that space and the rehabilitation of the building,
which will also serve the long-term purpose of that asset within
the portfolio of Public Works. That rehabilitation will be
completed in time for the move of the Senate into the interim
chamber in the GCC by 2018.
Les travaux de conception progressent. La conception de cet
espace et la réhabilitation du bâtiment sont achevées à 25 p. 100,
ce qui correspond à l’objectif à long terme établi pour ce bien
immobilier faisant partie du portefeuille du ministère de Travaux
publics. La réhabilitation du CCG sera terminée à temps pour la
réinstallation temporaire du Sénat, en 2018.
Senator L. Smith: Are you confident that we will be ready by
the delivery date you have talked about?
Le sénateur L. Smith : Croyez-vous que nous serons prêts pour
la date de livraison que vous avez mentionnée?
Ms. Chahwan: So far, the project is proceeding on time.
Senator L. Smith: On budget?
Mme Chahwan : À ce jour, le projet progresse selon
l’échéancier.
Le sénateur L. Smith : Et par rapport au budget?
25-2-2015
Finances nationales
27:115
Ms. Chahwan: On budget also. It’s early days, but it is on
budget. This is a building that’s very complex. As we are doing
investigative work, we are uncovering situations we were not
aware of, but we will always work within the budget that we have
when we can.
Mme Chahwan : Par rapport au budget aussi. Nous n’en
sommes qu’au début, mais jusqu’ici, le projet entre dans
l’enveloppe budgétaire. C’est un bâtiment très complexe. À
mesure que nous menons des travaux d’investigation sur l’état
de l’édifice, nous avons des surprises, mais nous respecterons
notre budget dans toute la mesure du possible.
Senator L. Smith: It’s really important for us to preserve
whatever historical elements the building has. We went through a
bit of a bump with the kitchen, as you know, but hopefully we will
be able to restore some of the history of that particular element so
that after we use it, at the end of the day it will be a facility that
will stand the test of time and can be used for revenue generation
for Public Works.
Le sénateur L. Smith : Il est très important pour nous de
préserver les éléments architecturaux historiques de l’édifice.
Nous avons eu un pépin avec la cuisine, comme vous le savez,
mais nous devrions être en mesure de restaurer une partie du
patrimoine de cet élément particulier et pouvoir l’utiliser par la
suite. Tout compte fait, cette installation résistera à l’épreuve du
temps et Travaux publics pourra l’utiliser pour générer des
recettes.
Ms. Chahwan: Absolutely, senator. The designs right now call
for the recreation of the walls and the exact imprint of where the
famous kitchen accord has occurred. We will give that to the
Senate to use as they see fit to preserve the memory of what
happened.
Mme Chahwan : Absolument, sénateur. Pour le moment, les
détails de la conception exigent la réfection des murs et
l’empreinte exacte de la cuisine où ont eu lieu les négociations
du célèbre « Kitchen accord », la « Nuit des longs couteaux ».
Nous mettons cela entre les mains du Sénat qui l’utilisera comme
bon lui semble pour préserver la mémoire de ce qui s’est passé
dans ce lieu.
The Chair: Thank you very much for that. We appreciate you
reminding us that there was some media coverage on that kitchen
accord just a week or so ago.
Le président : Merci beaucoup pour cette mise à jour. Je vous
remercie aussi de nous avoir rappelé la couverture médiatique
qu’a reçue cette fameuse « Nuit des longs couteaux » il y a à peine
une semaine de cela.
[Translation]
[Français]
Senator Hervieux-Payette: My questions have to do with the
vaccines. How much did this year’s flu vaccine cost? You may
have noticed that some of the people speaking are a bit sick, so it
wasn’t all that helpful this year. What did it cost? Who paid? Did
the federal government cover the entire cost, or did the provinces
pay a portion? What role does the federal government play when
it comes to the measles?
La sénatrice Hervieux-Payette : Mes questions concernent les
vaccins. Combien en a-t-il coûté pour le vaccin contre la grippe
cette année? Vous avez pu constater que certaines des personnes
qui parlent sont un peu enrhumées, donc ce n’était pas très utile
cette année. Quels sont les coûts? Qui les paie? Est-ce que la
totalité des coûts est défrayée par le gouvernement fédéral ou estce que les provinces en paient une partie? Quel est le rôle du
gouvernement fédéral concernant la rougeole?
My colleagues and I received complaints regarding the
diagnosis and treatment of Lyme disease. I find it strange that
we aren’t as advanced as the U.S. on the issue.
Mes collègues et moi avons reçu des plaintes sur le diagnostic et
le traitement de la maladie de Lyme. Je trouve étrange que nous
ne soyons pas à la même étape que les États-Unis dans le cadre de
cette problématique.
Dr. Tam is always well prepared.
[English]
Dr. Tam: Thank you for the question.
La Dre Tam est toujours bien préparée.
[Traduction]
Dre Tam : Merci pour cette question.
This year influenza activity was quite high and many people,
probably some people in this room, had influenza. If you had
influenza, it was most likely influenza A and the strain we call
H3N2.
Cette année, la grippe a fait des ravages et beaucoup de
personnes, probablement même dans cette salle, en ont souffert. À
ceux qui ont eu la grippe, sachez qu’il s’agissait très probablement
de l’influenza de type A et de souche H3N2.
Unfortunately, the vaccine did not match that strain very well,
and that’s the fundamental challenge with influenza vaccine. You
are always trying to forecast the strain that might be circulating.
Sometimes by the time you finish manufacturing the vaccine the
Malheureusement, le vaccin ne correspondait pas parfaitement
avec la souche du virus, et dans le cas du vaccin antigrippal,
établir la concordance entre la souche du vaccin et celle du virus
est notre principal défi. Nous essayons toujours de prévoir la
27:116
National Finance
25-2-2015
virus has mutated, and that is what actually happened in this case.
Vaccine effectiveness against that particular strain was definitely
much lower than we would like to see.
souche du virus qu’on s’attend à voir circuler, mais il arrive qu’au
moment où vous avez fini de fabriquer le vaccin, une mutation du
virus se soit produite. C’est exactement ce qui s’est passé cette
année. L’efficacité du vaccin contre cette souche virale particulière
s’est avérée nettement moindre que ce qu’on aurait souhaité.
However, there are other flu viruses circulating and some are
beginning to circulate right now called influenza B and other
strains, and those are matched by the vaccine. We still recommend
getting the flu shot even if one of the strains is not a match. With
influenza AH3, the population hit the hardest is the elderly
population. That’s what we’ve seen as well in terms of
hospitalizations and deaths as well.
Cependant, il y a d’autres virus de la grippe en circulation et
certains d’entre eux, qu’on appelle influenza B et qui sont de
souches différentes, présentent une concordance avec le vaccin.
Nous recommandons toujours de se faire vacciner contre la
grippe, même si le vaccin ne concorde pas avec l’une des souches.
Le groupe le plus durement touché par le virus grippal AH3 est
celui des personnes âgées. Le nombre d’hospitalisations et de
décès le confirme.
In terms of purchasing the vaccine, provinces and territories
are responsible for influenza programs, so the cost essentially is
borne by the provinces and territories. The Public Health Agency
works with Public Works and Government Services to facilitate
bulk purchasing of that vaccine and arranges for more than one
vaccine manufacturer so that there is sustainability in the vaccine
contract. Health Canada probably pays for some in terms of First
Nations. However, we do not directly support the funding of the
influenza vaccine.
En ce qui concerne l’achat des vaccins, ce sont les provinces et
les territoires qui sont responsables des programmes de lutte
contre la grippe, et ce sont eux qui en assument essentiellement le
coût. L’Agence de la santé publique collabore avec Travaux
publics et Services gouvernementaux pour faciliter l’achat massif
de ce vaccin; elle prend des dispositions avec plus d’un fabricant,
de sorte qu’on puisse compter sur une durabilité de
l’approvisionnement. Santé Canada assume probablement une
partie des coûts du vaccin pour les Premières Nations, mais nous
ne versons aucun financement direct pour le vaccin antigrippal.
Senator Hervieux-Payette: Is it fabricated in Canada?
Dr. Tam: We have several vaccines in use in Canada. Some are
manufactured in Canada at Quebec, at the GSK plant. Others are
manufactured in Europe, including the Sanofi Pasteur vaccine,
but there are several vaccines available in Canada.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: What about the measles?
The Chair: Senator Hervieux-Payette asked three questions,
and the witness has answered only one. We have to wait for the
witness to answer before asking more questions.
[English]
La sénatrice Hervieux-Payette : Le vaccin est-il fabriqué au
Canada?
Dre Tam : Au Canada, nous utilisons plusieurs vaccins.
Certains sont fabriqués à l’usine de GSK, à Québec. D’autres
sont fabriqués en Europe, notamment par Sanofi Pasteur. Quoi
qu’il en soit, il y a plusieurs vaccins disponibles au Canada.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Qu’en est-il de la rougeole?
Le président : La sénatrice Hervieux-Payette a posé trois
questions et le témoin n’a répondu qu’à une seule. On attend les
réponses avant de poser d’autres questions.
[Traduction]
Dr. Tam: So measles, la rougeole, Dr. Matthew Gilmour
happened to have done some interviews lately on measles.
Measles had been eliminated in Canada in 1998. There is no
actual Canadian measles virus strain. All the measles that we get
are imported from other countries. There has been a big effort in
terms of immunization programs over the years to get us to the
point of elimination.
Dre Tam : Pour ce qui est de la rougeole, le Dr Matthew
Gilmour a donné des entrevues à ce propos récemment. Le
Canada a réussi à éliminer la rougeole en 1998. Ce virus n’a pas de
souche au Canada. Les éclosions de rougeole qui se manifestent à
l’occasion sont le résultat de cas importés d’autres pays. Les
vastes efforts déployés dans le cadre de programmes de
vaccination ont mené à l’éradication totale du virus au Canada.
Unfortunately, measles is still circulating in many parts of
world. We found in the last several months that in Ontario there
have been quite a number of cases. We have 19 reported to us as
of today. In our laboratory, the National Microbiology
Laboratory, we can do genetic sequences of these viruses and
can tell that the Ontario cases are related and are of the same
strain.
Malheureusement, la rougeole circule encore dans bien des
parties du monde. Ces derniers mois, une série de cas se sont
manifestés en Ontario. Dix-neuf cas nous ont été rapportés
jusqu’à maintenant. À notre laboratoire, le Laboratoire national
de microbiologie, nous pouvons établir les séquences génétiques
de ces virus et savoir s’ils sont apparentés et s’ils sont de la même
souche.
25-2-2015
Finances nationales
27:117
Then you move over to Quebec, which has 26 cases, and they
have a different strain to that in Ontario. Their strain is called B3.
It’s linked to the California outbreak, which included a Disney
theme park, for example. We actually got travel history from the
cases in Quebec, which corroborated with the laboratory genetic
sequencing that is related to the U.S. outbreak. Then we have a
case in Manitoba, a D8 strain related to travel to India.
Au Québec, les 26 cas recensés présentent une souche différente
des cas ontariens. Ils sont de souche B3. Le virus est apparenté à
la flambée de cas qu’a connus la Californie et qui sont apparus,
notamment, au parc d’attractions de Disney. La vérification des
données sur les antécédents de voyage des personnes atteintes a
corroboré les résultats du séquençage génétique effectué en
laboratoire et confirmé que ces cas étaient bel et bien liés à
l’épidémie qui sévit aux États-Unis. Nous avons aussi un cas au
Manitoba, de souche D8 et lié à un voyage en Inde.
When we do a survey of the vaccine coverage in Canada, it is at
95 per cent, which is quite high. We certainly want it higher, but
there are pockets of under-immunization. That’s what you are
seeing: Measles is so infectious that the moment you get a few
susceptible people, some communities, for religious or other
reasons, are not immune, and it runs through like wildfire.
Une enquête menée au Canada a permis de constater que la
couverture vaccinale est de 95 p. 100, ce qui est quand même
élevé. Nous la souhaiterions certainement encore plus élevée, mais
il existe toujours des groupes d’individus non vaccinés, et c’est la
raison pour laquelle des cas circulent : la rougeole est tellement
contagieuse que, dès que vous avez un groupe de personnes
vulnérables, par exemple, certaines communautés, religieuses ou
autres, ne sont pas immunisées, la maladie se transmet comme une
traînée de poudre.
What it is telling me, though, is that there are three separate
strains, three separate introductions, so get your kids vaccinated
because they’re going to travel. When they travel, they bring back
souvenirs that you may not want. Even worse, you might infect
other children who are immunocompromised in schools and other
settings. So get immunized for your own kids and for other
people’s kids. It’s not that fun to have it as an adult, either.
Ces données indiquent que nous avons affaire à trois souches
distinctes, trois introductions différentes du virus. Alors, faites
vacciner vos enfants, parce qu’ils vont voyager et qu’ils vont
ramener de ces voyages des souvenirs dont vous n’avez sûrement
pas envie. Pire encore, vous risquez d’infecter d’autres enfants, des
enfants immunodéficients, à l’école ou ailleurs. Il faut se faire
vacciner, c’est important pour vos enfants et pour ceux des autres.
De plus, contracter la maladie quand on est adulte n’est vraiment
pas rigolo non plus.
With respect to Lyme disease, there are two components at the
Public Health Agency. We have invested in some public health
officers right now that are distributed across Canada to raise
awareness for front-line health professionals. As Public Health,
we don’t diagnose Lyme as front-line healthcare providers. Our
role has been to invest in their education and awareness. The
National Microbiology Laboratory does reference laboratory
testing for Lyme disease according to internationally recognized
protocols. I think that we are certainly making efforts on that
front.
En ce qui concerne la maladie de Lyme, la stratégie de l’Agence
de la santé publique du Canada comporte deux volets. Nous
avons investi dans l’embauche de quelques agents de santé
publique qui, à l’heure actuelle, sont répartis à travers le Canada
dans le but de sensibiliser les professionnels de la santé de
première ligne. En tant qu’Agence de la santé publique, nous ne
diagnostiquons pas la maladie de Lyme comme peuvent le faire
les fournisseurs de soins de santé de première ligne. Notre rôle a
été d’investir dans la formation et la sensibilisation de ces agents.
Le Laboratoire national de microbiologie effectue des tests de
référence en laboratoire pour la maladie de Lyme conformément
aux protocoles internationalement reconnus. Je pense que nous
faisons des efforts certains sur ce front.
The Chair: Thank you very much.
I have two senators on my list. Please pose your questions, and
then we’ll see if the witnesses can answer them quickly. If not, we
can ask them to provide a written answer for us.
[Translation]
Senator Rivard: My question ties into the one my colleague,
Senator Bellemare, asked regarding the acceptance of credit cards
by the Receiver General of Canada. When a taxpayer owes taxes
to the government, can they pay by credit card, or do they still
have to pay the Canada Revenue Agency by cheque? It seems to
me that, on the tax return, it says that payments must be made by
Le président : Merci beaucoup.
Selon ma liste, deux sénateurs souhaitent prendre la parole.
Veuillez poser vos questions, et nous verrons si les témoins
peuvent y répondre rapidement. Sinon, nous pouvons leur
demander de répondre par écrit.
[Français]
Le sénateur Rivard : Ma question fait suite à celle posée par ma
collègue, la sénatrice Bellemare, sur les cartes de crédit acceptées
par le receveur général du Canada. Un contribuable qui doit de
l’argent à l’impôt peut-il payer par carte de crédit ou doit-il
continuer de le faire par chèque payable à l’Agence du revenu du
Canada? Il me semble que, sur la déclaration d’impôt, il est
27:118
National Finance
cheque to the Receiver General of Canada. You said that the
Receiver General now accepts credit card payments. Can
taxpayers pay their taxes by credit card?
[English]
25-2-2015
indiqué que l’on doit faire un chèque payable au recevoir général
du Canada. Or, vous dites que le receveur général du Canada
accepte maintenant les cartes de crédit. Le contribuable peut-il
payer ses impôts par carte de crédit?
[Traduction]
Senator Wallace: To Public Works, there is a request for $17
million in funding related to the use of credit cards and bank
cards, and the indication was that using those cards was reducing
the administrative burden. I suspect, prior to that being
implemented, there would have been a number of personnel
dedicated to processing cheques and other means of payment.
Were there any reductions in personnel in Public Works as a
result of implementing this program as opposed to what existed
prior to the implementation?
Le sénateur Wallace : Travaux publics présente une demande
de financement de 17 millions de dollars au titre de l’utilisation de
cartes de crédit et de cartes bancaires au motif que cela réduira le
fardeau administratif. Je suppose qu’avant la mise en place de ce
programme, il devait y avoir un certain nombre d’employés
affectés au traitement des chèques et autres modes de paiement.
Depuis la mise en place de ce programme, la taille du personnel de
Travaux publics a-t-elle diminué par rapport à ce qu’elle était
avant l’arrivée de ce programme?
Second, with respect to Enterprise Cape Breton, I see
$5 million has been directed toward environmental and other
obligations. Will that $5 million address all of the environmental
issues that relate to Enterprise Cape Breton? Will this be the end
of it, or will we be seeing similar requests going forward?
Deuxièmement, en ce qui concerne la Société d’expansion du
Cap-Breton, je vois qu’un montant de 5 millions de dollars est
consacré aux charges environnementales et autres obligations. Ces
5 millions de dollars régleront-ils tous les problèmes
environnementaux liés à la Société d’expansion du Cap-Breton?
S’agit-il d’une demande ponctuelle ou est-ce que nous allons en
voir d’autres de ce genre?
Finally, Ms. Tromp, you indicated that Services Canada is
getting increased efficiencies through the reduction in the number
of enterprise data centres, and you had given some numbers of
what those reductions were. If you could provide those again to
us, I missed them when you were giving them.
Pour finir, madame Tromp, vous avez indiqué qu’en réduisant
le nombre des centres de données d’entreprise, Services partagés
Canada réalisait des gains d’efficience, et vous avez donné des
chiffres sur ces réductions. Si vous pouviez nous les fournir à
nouveau, j’ai raté l’information quand vous l’avez donnée.
I am wondering where those data centres are that were closed.
Are they across the country? Are they centred in Ottawa? I think
all of us coming from different regions of the country are
interested to see how those closures would impact employment in
our region. That would be helpful.
Je me demande où se trouvent tous ces centres de données qui
ont été fermés. Y en avait-il partout au pays? Sont-ils maintenant
centralisés à Ottawa? Comme nous venons tous de différentes
régions, nous sommes tous curieux de connaître les conséquences
de ces fermetures sur l’emploi dans nos régions. Ce serait utile à
savoir.
The Chair: Can we start with Senator Rivard’s question?
[Translation]
Le président : Pouvons-nous passer à la question du sénateur
Rivard?
[Français]
Mr. Lakroni: As for the Canada Revenue Agency, it has the
authority to decide whether it accepts credit cards or not.
Decisions related to programs are made by the departments.
Once that decision has been made and Canadians pay to purchase
these services from the department, we pay the costs.
M. Lakroni : En ce qui concerne l’Agence canadienne du
revenu, c’est elle qui a l’autorité de décider si elle accepte ou non
les cartes de crédit. Les décisions liées aux programmes reviennent
aux ministères. Une fois cette décision prise et que les Canadiens
paient pour acheter ces services du ministère, nous payons les
frais.
I will not speak for the agency, but I do not think that credit
cards are accepted. However, they are accepted for passports. I
can give you a quick list. There are, among others, passports,
immigration, parks, and Employment and Social Development
Canada. The Canada Revenue Agency is about sixth in our list of
the biggest users.
Je ne parlerai pas au nom de l’agence, mais je ne pense pas que
les cartes de crédit sont acceptées. Par contre, on les accepte pour
les passeports. Je peux vous donner une liste rapidement. Il y a,
entre autres, les passeports, l’immigration, les parcs et Emploi et
Développement social Canada. L’Agence du revenu du Canada
vient environ au sixième rang de notre liste des plus grands
utilisateurs.
Senator Rivard: My colleague, Senator Smith, asked a question
on the buildings that are being renovated on Parliament Hill. I
would like to receive an answer, in writing, as to the status of the
Le sénateur Rivard : Mon collègue, le sénateur Smith, a posé la
question sur les édifices qu’on est en train de rénover sur la
Colline du Parlement. J’aimerais avoir, par écrit, l’état des
25-2-2015
Finances nationales
work on the former Nortel building. We know that these costs are
huge. I would like to know how far along the work is. Will we be
taking possession of the building soon? Did you ask for funds, in
the supplementary appropriations, in order to pay for the
additional work requested by the Department of National
Defence?
[English]
27:119
travaux à l’ancien édifice Nortel. Nous savons que ces coûts sont
faramineux. J’aimerais savoir où on en est dans la réalisation de
ces travaux. Prendra-t-on possession de l’édifice bientôt? Avezvous demandé de l’argent, dans le cadre de vos crédits
supplémentaires, justement afin de compenser les travaux
additionnels demandés par le ministère de la Défense nationale?
[Traduction]
The Chair: If you could provide a written answer on that as we
are out of time now.
Le président : Comme notre temps est écoulé, je vous
demanderais de répondre ultérieurement par écrit.
How about the three questions posed by Senator Wallace? Can
any of those be answered quickly?
Qu’en est-il des trois questions du sénateur Wallace? Peut-on y
répondre rapidement?
[Translation]
[Français]
Mr. Mongeau: I can answer briefly concerning Cape Breton.
There are two broad elements involved in this topic. First, there is
the mines aspect. A lot of research has been done. We are going to
need water filtration systems in place for a very long time. We
have reclaimed close to 800 sites, and 12 per cent of them are
contaminated.
M. Mongeau : Je peux répondre rapidement en ce qui concerne
le Cap-Breton. Ce sujet comporte deux grands éléments. Tout
d’abord, il y a les éléments miniers. Beaucoup de recherches ont
été menées. On va devoir conserver pendant très longtemps des
systèmes de filtration d’eau. Nous avons récupéré près de
800 sites, et 12 p. 100 de ces sites sont contaminés.
What we are asking for, this year, is for the decontamination
process to continue. We will request this every year until we have
reduced contamination to a minimum.
Ce que nous demandons, cette année, c’est que les processus de
décontamination se poursuivent. Nous reviendrons chaque année
jusqu’à ce que nous ayons pu réduire la contamination au
minimum.
[English]
[Traduction]
Kevin Radford, Senior Assistant Deputy Minister, Operations,
Shared Services Canada: We have 485 data centres. The question
was how many we are reconsolidating to. We are consolidating
down to no more than seven. We have already opened one data
centre in Gatineau. It’s a development data centre.
Kevin Radford, sous-ministre adjoint principal, Opérations,
Services partagés Canada : Nous avons 485 centres de données.
La question était de savoir à combien nous allions les réduire. Ils
seront ramenés à un maximum de sept. Nous avons déjà ouvert
un centre de données à Gatineau, un centre de données de
développement.
There are two production data centres. One is in Borden,
through our colleagues at National Defence at Base Borden, near
Barrie, Ontario. We have contracted out another data centre to
IBM Canada in Barrie, Ontario. Those are the two production
centres that have been created.
Il y a aussi deux centres de données de production. Un à
Borden, chez nos collègues de Défense nationale à la base
militaire de Borden, près de Barrie, en Ontario. L’autre a été
confié en sous-traitance à IBM Canada, à Barrie, en Ontario.
Voilà donc les deux centres de données de production qui ont été
créés.
Over the last year, we closed 10 data centres. Some of them are
very small in stature. They could be just 10 feet by 10 feet. Others
are much larger. One of the larger ones we closed down was a
data centre at Heron Road for Canada Revenue Agency, and we
have moved that facility to the data centre in Gatineau over the
last year.
L’année dernière, nous avons fermé 10 centres de données.
Certains étaient très petits et occupaient des espaces de 10 pieds
sur 10 pieds seulement, d’autres étaient beaucoup plus gros. L’un
des plus gros centres que nous avons fermés est celui de l’Agence
du revenu du Canada, sur le chemin Heron. Nous l’avons
réinstallé au centre de données de Gatineau l’année passée.
Our plan this year is to close 47 additional data centres as part
of the consolidation effort, and we’re well on track to do that.
Cette année, dans le cadre de nos activités de regroupement,
nous prévoyons en fermer 47 autres et nous sommes bien partis
pour atteindre notre objectif.
Senator Wallace: Do you have a list of where these centres are
located and could we be provided with that information?
Le sénateur Wallace : Avez-vous une liste de ces centres et de
leur emplacement, et si oui, pourrions-nous obtenir cette
information?
Mr. Radford: Yes, we do.
M. Radford : Oui, nous en avons une.
27:120
National Finance
25-2-2015
Senator Wallace: We would appreciate getting that. Thank
you.
Le sénateur Wallace : Nous aimerions vraiment l’obtenir.
Merci.
Mr. Radford: Part of our capability in these data centres, we
will be able to manage them virtually from other places in
Canada. Because a data centre closes down in a location does not
necessarily mean with technology today that the people have to be
collocated with that data centre.
M. Radford : Un des avantages des centres de données, c’est
que nous pouvons les gérer virtuellement, à partir d’autres
emplacements au Canada. Aujourd’hui, avec la technologie,
même si un centre de données ferme ses portes dans un
emplacement donné, on sait bien que les gens n’ont plus besoin
de travailler sous le même toit que celui qui héberge les données.
The Chairman: Is there another outstanding question?
[Translation]
Le président : Y a-t-il d’autres questions en suspens?
[Français]
Senator Rivard: There was the question about Nortel. I
understand that they will reply in writing?
Le sénateur Rivard : Il y avait la question sur Nortel. Je
comprends qu’ils vont répondre par écrit?
The Chair: Yes, they are going to provide a reply as quickly as
possible, because we have to produce a report on the work we
have done here.
Le président : Oui, ils vont nous donner une réponse aussitôt
que possible, parce que nous devons produire un rapport sur le
travail que nous avons fait ici.
[Traduction]
[English]
Public
Services,
National
you are
estimates
Health Agency of Canada, Public Works and Shared
on behalf of the Standing Senate Committee on
Finance, we thank you very much for the work that
doing for Canada in keeping your supplementary
as low as possible.
(The committee adjourned.)
Agence de la santé publique du Canada, Travaux publics et
Services partagés, au nom du Comité sénatorial permanent des
finances nationales, je vous remercie beaucoup pour le travail que
vous faites pour le Canada en maintenant votre Budget
supplémentaire des dépenses au niveau le plus bas possible.
(La séance est levée.)
Wednesday, February 25, 2015
Le mercredi 25 février 2015
Foreign Affairs, Trade and Development Canada:
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada :
Arun Thangaraj, Acting Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer;
Arun Thangaraj, sous-ministre adjoint intérimaire et dirigeant
principal des finances;
Lauren Webster, Director of Financial Management, Corporate
Planning, Finance and Information Branch.
Lauren Webster, directrice de la gestion financière, Direction de la
planification ministérielle, des finances et des technologies de
l’information.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada :
Paul Thoppil, Chief Financial Officer;
Paul Thoppil, dirigeant principal des finances;
Sheilagh Murphy, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Regional Operations;
Sheilagh Murphy, sous-ministre adjointe principale par intérim,
Opérations régionales;
Stephen Van Dine, Assistant Deputy Minister, Northern Affairs;
Stephen Van Dine, sous-ministre adjoint, Affaires du Nord;
Marla Israel, Director General, Social Policy and Programs Branch.
Marla Israel, directrice générale, Direction générale de la politique
sociale et des programmes.
Public Works and Government Services Canada:
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister, Parliamentary
Precinct Branch;
Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe, Direction générale de la
Cité parlementaire;
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and Administration
Branch;
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction générale
des finances et de l’administration;
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real Property
Branch.
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale des
biens immobiliers.
Public Health Agency of Canada:
Agence de la santé publique du Canada :
Carlo Beaudoin, Chief Financial Officer;
Carlo Beaudoin, dirigeant principal des finances;
Dr. Theresa Tam, Deputy Chief Public Health Officer and Branch
Head, Health Security Infrastructure Branch.
Dre Theresa Tam, sous-administratrice en chef de la santé publique
et chef de la direction générale de l’infrastructure de sécurité
sanitaire.
Shared Services Canada:
Services partagés Canada :
Elizabeth Tromp, Acting Senior Assistant Deputy Minister,
Corporate Services, and Chief Financial Officer;
Elizabeth Tromp, sous-ministre adjointe principale intérimaire,
Services ministériels, et dirigeante principale des finances;
Kevin Radford, Senior Assistant Deputy Minister, Operations.
Kevin Radford, sous-ministre adjoint principal, Opérations.
WITNESSES
TÉMOINS
Wednesday, February 18, 2015
Le mercredi 18 février 2015
Federal Economic Development Agency for Southern Ontario:
Agence fédérale de développement économique pour le Sud de l’Ontario :
Susan Anzolin, Chief Financial Officer, Corporate Services Branch;
Susan Anzolin, dirigeante principale des finances, Direction
générale des services ministérielles;
Alain Beaudoin, Vice President, Policy, Partnerships &
Performance Management.
Alain Beaudoin, vice-président, Politiques, partenariats et gestion
du rendement.
Canadian Northern Economic Development Agency:
Agence canadienne de développement économique du Nord :
Janet King, President;
Janet King, présidente;
Mitch Bloom, Vice President;
Mitch Bloom, vice-président;
Yves Robineau, Chief Financial Officer.
Yves Robineau, dirigeant principal des finances.
Tuesday, February 24, 2015
Le mardi 24 février 2015
Treasury Board of Canada Secretariat:
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Brian Pagan, Assistant Secretary, Expenditure Management Sector;
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion des dépenses;
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector;
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses;
Darryl Sprecher, Senior Director, Expenditure Management Sector.
Darryl Sprecher, directeur principal, Secteur de la gestion des
dépenses.
Employment and Social Development Canada:
Emploi et Développement social Canada :
Alain P. Séguin, Chief Financial Officer;
Alain P. Séguin, dirigeant principal des finances;
Alexis Conrad, Director General, Temporary Foreign Workers
Program, Skills and Employment Branch;
Alexis Conrad, directeur général, Programme des travailleurs
étrangers temporaires, Direction générale des compétences et de
l’emploi;
Gail Johnson, Assistant Deputy Minister, Learning Branch;
Gail Johnson, sous-ministre adjointe, Direction générale de
l’apprentissage;
Dominique La Salle, Director General, Seniors and Pensions Policy
Secretariat.
Dominique La Salle, directeur général, Secrétariat des politiques sur
les aînés et les pensions.
National Defence:
Défense nationale :
Claude Rochette, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer, Finance and Corporate Services;
Claude Rochette, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances, Finances et services du ministère;
Major-General John Madower, Chief of Program;
Major-général John Madower, chef de programme;
Edison Stewart, Assistant Deputy Minister, Public Affairs;
Edison Stewart, sous-ministre adjoint, Affaires publiques;
Jaime Pitfield, Assistant Deputy Minister, Infrastructure and
Environment.
Jaime Pitfield, sous-ministre adjoint, Infrastructure et
environnement.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising