Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14-15
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014-2015
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
National Finance
Finances nationales
Chair:
The Honourable JOSEPH A. DAY
Président :
L’honorable JOSEPH A. DAY
Wednesday, February 4, 2015
Le mercredi 4 février 2015
Issue No. 26
Fascicule nº 26
Eighteenth meeting:
Dix-huitième réunion :
The expenditures set out in the Main Estimates for the
fiscal year ending March 31, 2015
Les dépenses prévues dans le Budget principal des dépenses
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
STANDING SENATE COMMITTEE ON
NATIONAL FINANCE
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
FINANCES NATIONALES
The Honourable Joseph A. Day, Chair
Président : L’honorable Joseph A. Day
The Honourable Larry W. Smith (Saurel), Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Larry W. Smith (Saurel)
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Boisvenu
* Carignan
(or Martin)
Chaput
* Cowan
(or Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, P.C.
Maltais
Rivard
Wallace
Boisvenu
* Carignan
(ou Martin)
Chaput
* Cowan
(ou Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, C.P.
Maltais
Rivard
Wallace
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Maltais replaced the Honourable
Senator Mockler (February 3, 2015).
L’honorable sénateur Maltais a remplacé l’honorable sénateur
Mockler (le 3 février 2015).
The Honourable Senator Boisvenu replaced the Honourable
Senator Bellemare (February 3, 2015).
L’honorable sénateur Boisvenu a remplacé l’honorable sénatrice
Bellemare (le 3 février 2015).
The Honourable Senator Wallace replaced the Honourable
Senator Wells (January 29, 2015).
L’honorable sénateur Wallace a remplacé l’honorable sénateur
Wells (le 29 janvier 2015).
The Honourable Senator Mockler replaced the Honourable
Senator Tannas (January 29, 2015).
L’honorable sénateur Mockler a remplacé l’honorable sénateur
Tannas (le 29 janvier 2015).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
4-2-2015
Finances nationales
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAL
OTTAWA, Wednesday, February 4, 2015
(77)
OTTAWA, le mercredi 4 février 2015
(77)
[English]
26:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m., in room 9, Victoria Building, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 45, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Boisvenu, Chaput, Day, Maltais, Rivard, Smith (Saurel) and
Wallace (7).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Boisvenu, Chaput, Day, Maltais, Rivard, Smith (Saurel) et
Wallace (7).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, March 5, 2014, the committee continued its
examination of the Main Estimates for the fiscal year ending
March 31, 2015. (For complete text of the order of reference, see
proceedings of the committee, Issue No. 8.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mercredi 5 mars 2014, le comité poursuit son examen du Budget
principal des dépenses pour l’exercice se terminant le 31 mars
2015. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au fascicule no 8
des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Marine Atlantic Inc.:
Marine Atlantique S.C.C. :
Paul Griffin, President and CEO;
Shawn Leamon, Chief Financial Officer.
Atlantic Canada Opportunities Agency:
Paul Griffin, président et chef de la direction;
Shawn Leamon, chef des finances.
Agence de promotion économique du Canada atlantique :
Denise Frenette, Vice President and Chief Financial Officer,
Finance and Corporate Services;
Denise Frenette, vice-présidente et dirigeante principale des
finances, Finances et Services corporatifs;
Stéphane Lagacé, Director General and Deputy Chief
Financial Officer, Finance and Administration.
Stéphane Lagacé, directeur général et adjoint à la dirigeante
principale des finances, Finances et administration.
Public Works and Government Services Canada:
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Robert Wright, Regional Director General, Atlantic Region;
Robert Wright, directeur général régional, région de
l’Atlantique;
Joan MacKinnon, Regional Director, Cape Breton
Operations, Atlantic Region;
Joan MacKinnon, directrice régionale, Activités du CapBreton, région de l’Atlantique;
Ryan Pilgrim, Director General, Budget and Cost
Management, Finance and Administration Branch.
Ryan Pilgrim, directeur général, Gestion du budget et des
coûts, Direction générale des finances et de l’administration.
Economic Development Agency of Canada for the Regions of
Quebec:
Agence de développement économique du Canada pour les régions
du Québec :
Marc Lemieux, Executive Director, Corporate Services;
Marc Lemieux, directeur exécutif, Services corporatifs;
Jack Noodelman, Acting Director General, Departmental
Finances Branch.
Jack Noodelman, directeur général intérimaire, Direction
générale des finances ministérielles.
Western Economic Diversification Canada:
Diversification de l’économie de l’Ouest Canada :
Jim Saunderson, Assistant Deputy Minister - Alberta Region;
Jim Saunderson, sous-ministre adjoint - région de l’Alberta;
Francesco Del Bianco, Director General, Strategic Services
and Advocacy.
Francesco Del Bianco, directeur général, Services stratégiques
et représentation.
26:4
National Finance
Ms. Frenette, Mr. Wright, Mr. Griffin and Mr. Leamon made
statements and, together with Mr. Lagacé, Mr. Pilgrim and
Ms. MacKinnon, answered questions.
4-2-2015
Mme Frenette et MM. Wright, Griffin et Leamon font chacun
une déclaration puis, avec MM. Lagacé et Pilgrim ainsi que
Mme MacKinnon, répondent aux questions.
At 7:54 p.m., the committee suspended.
À 19 h 54, la séance est suspendue.
At 7:57 p.m., the committee resumed.
À 19 h 57, la séance reprend.
Mr. Lemieux and Mr. Saunderson made statements and,
together with Mr. Noodelman and Mr. Del Bianco, answered
questions.
MM. Lemieux et Saunderson font chacun une déclaration
puis, avec MM. Noodelman et Del Bianco, répondent aux
questions.
At 8:44 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 20 h 44, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
Le greffier du comité,
Kevin Pittman
Clerk of the Committee
4-2-2015
Finances nationales
26:5
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Wednesday, February 4, 2015
OTTAWA, le mercredi 4 février 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m. to study the expenditures set out in the Main
Estimates for the fiscal year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 45, pour examiner les dépenses prévues
dans le Budget principal des dépenses pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this evening we are
continuing our study of the Main Estimates for the fiscal year
ending March 31, 2015.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, ce soir, nous
allons poursuivre notre étude du Budget principal des dépenses
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
As honourable senators know, this committee studies the Main
Estimates throughout the year and produces a final report at the
end of the fiscal year, which is coming at the end of March. We
take great interest in the reporting cycle for government
expenditures and follow the process of supply through three
parliamentary supply periods or cycles. We look forward to
reviewing the Main Estimates for the coming fiscal year, which
will begin on April 1, but the Main Estimates will be out before
that and we will be required to deal with interim supply that
allows us to continue to study the estimates following the
beginning of the fiscal year.
Comme le savent les honorables sénateurs, notre comité
examine le Budget principal des dépenses pendant l’année et
prépare, à la fin de l’exercice, un rapport final qu’il dépose à la fin
de mars. Nous accordons un grand intérêt au cycle
d’établissement de rapports sur les dépenses du gouvernement et
suivons le processus d’attribution de crédits au cours des trois
périodes ou cycles d’attribution de crédits par le Parlement. Nous
sommes impatients d’examiner le Budget principal des dépenses
pour le prochain exercice, qui commence le 1er avril; le Budget
principal des dépenses sera toutefois prêt avant cela, et nous
devrons nous occuper des crédits provisoires qui nous
permettront de continuer l’étude du budget après le début de
l’exercice.
This evening is our last planned hearing with respect to the
Main Estimates for this particular fiscal year, and we’re very
pleased to welcome from the Atlantic Canada Opportunities
Agency, Ms. Denise Frenette, Vice President and Chief Financial
Officer, Finance and Corporate Services; and Mr. Stéphane
Lagacé, Director General and Deputy Chief Financial Officer,
Finance and Administration.
Nous tenons ce soir la dernière séance prévue sur le Budget
principal des dépenses pour le présent exercice, et c’est avec grand
plaisir que nous recevons Mme Denise Frenette, vice-présidente et
dirigeante principale des finances, Finances et Services
corporatifs, et M. Stéphane Lagacé, directeur général et adjoint
à la dirigeante principale des finances, Finances et administration,
de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.
From Public Works and Government Services Canada, we
welcome Mr. Robert Wright, Regional Director General,
Atlantic Region; Mr. Ryan Pilgrim, Director General, Budget
and Cost Management, Finance and Administration Branch; and
Joan MacKinnon, Regional Director, Cape Breton Operations,
Atlantic Region.
Nous accueillons également M. Robert Wright, directeur
général régional, région de l’Atlantique, M. Ryan Pilgrim,
directeur général, Gestion du budget et des coûts, Direction
générale des finances et de l’administration, ainsi que Joan
MacKinnon, directrice régionale, Activités du Cap-Breton, région
de l’Atlantique, de Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada.
From Marine Atlantic Incorporated, we welcome Mr. Paul
Griffin, President and CEO; and Shawn Leamon, Chief Financial
Officer.
Nous souhaitons aussi la bienvenue à M. Paul Griffin,
président et chef de la direction, et Shawn Leamon, chef des
finances, de Marine Atlantique S.C.C.
I would propose to begin with Atlantic Canada Opportunities
Agency, then go to Public Works and Marine Atlantic. We’ll have
introductory remarks from each of you, and then we’ll engage in a
question and answer session.
Je proposerais de commencer par l’Agence de promotion
économique du Canada atlantique, puis de passer à Travaux
publics et Marine Atlantique. Nous entendrons les exposés de
chacun d’entre vous, puis nous tiendrons une séance de questions
et de réponses.
We have one hour set aside for this particular panel, so I’d ask
honourable senators to keep their questions to the point and
likewise, with all due respect to our witnesses, if you could answer
Comme nous disposons d’une heure pour ce groupe de
témoins, je demanderais aux honorables sénateurs de poser des
questions pertinentes; je demanderais également aux témoins,
26:6
National Finance
succinctly and briefly. If you have the need to expand at length,
perhaps you could undertake to provide us with a written
response in that regard.
We’ll begin with Ms. Frenette.
[Translation]
Denise Frenette, Vice President and Chief Financial Officer,
Finance and Corporate Services, Atlantic Canada Opportunities
Agency: I am pleased to appear before you this evening to discuss
the expenditures set out in the Main Estimates for the fiscal year
ending March 31, 2015. With me today is my colleague Stéphane
Lagacé, Director General of Finance and Administration.
[English]
4-2-2015
avec tout le respect qui leur est dû, de répondre succinctement et
brièvement. Si vous devez donner de longues explications, vous
pourriez peut-être nous répondre par écrit.
Nous commencerons par Mme Frenette.
[Français]
Denise Frenette, vice-présidente et dirigeante principale des
finances, Finances et Services corporatifs, Agence de promotion
économique du Canada atlantique : Je suis heureuse de
comparaître devant vous ce soir afin de vous parler des
dépenses prévues dans le Budget principal des dépenses pour
l’exercice se terminant le 31 mars 2015. Je suis accompagnée de
mon collègue, Stéphane Lagacé, directeur général, Finances et
administration.
[Traduction]
Created in 1987, the Atlantic Canada Opportunities Agency,
commonly known as ACOA, is dedicated to helping the Atlantic
region realize its full potential in terms of productivity,
innovation, competitiveness and growth.
L’Agence de promotion économique du Canada atlantique,
communément appelée APECA, a été créée en 1987 pour aider la
région de l’Atlantique à réaliser son plein potentiel sur les plans de
la productivité, de l’innovation, de la compétitivité et de la
croissance.
The agency delivers upon its mandate by managing activities
under four main pillars: enterprise development; community
development; policy, advocacy and coordination; as well as
internal services. Throughout 2014-15, ACOA has continued to
support small- and medium-sized enterprises, or SMEs, in
becoming more innovative, productive and competitive.
L’agence exécute son mandat en gérant des activités dans le
cadre de quatre piliers principaux : le développement des
entreprises; le développement des collectivités; les politiques, la
défense des intérêts et la coordination; ainsi que les services
internes. En 2014-2015, l’APECA a continué d’aider les petites et
moyennes entreprises, ou PME, à devenir plus innovatrices, plus
productives et plus concurrentielles.
Through its suite of programs, such as the Business
Development Program, the Atlantic Innovation Fund and the
Innovative Communities Fund, ACOA is helping SMEs to
acquire new technologies, adopt lean manufacturing initiatives
and develop their business skills so that they are prepared to
grow, diversify and maximize the opportunities that will flow
from major projects in the regions in the global supply chain, such
as the current shipbuilding initiative.
Grâce à son éventail de programmes, comme le Programme de
développement des entreprises, le Fonds d’innovation de
l’Atlantique et le Fonds des collectivités innovatrices, l’APECA
aide les PME à acquérir de nouvelles technologies, à adopter des
initiatives de production allégée et à perfectionner leurs
compétences en affaires pour qu’elles soient prêtes à croître, à
se diversifier et à tirer le maximum des occasions qui découlent de
grands projets dans les régions au sein de la chaîne
d’approvisionnement mondiale, comme la présente initiative de
construction navale.
The agency also continues to encourage commercialization of
research and development undertaken in the region and to help
Atlantic firms strengthen their international business capabilities
and expand export trade, especially in light of the opportunities
that will be presented by the Canada-EU trade agreement.
L’agence continue aussi d’encourager la commercialisation de
la recherche-développement entreprise dans la région et d’aider les
entreprises de l’Atlantique à renforcer leurs capacités de faire des
affaires à l’échelle internationale et d’élargir leurs exportations,
particulièrement à la lumière des occasions que présentera
l’accord commercial entre le Canada et l’Union européenne.
In 2013-14, ACOA invested more than $222 million toward
1,071 projects. From 2008-13, each dollar invested in businesses
by the agency contributed more than $5.40 to the GDP in Atlantic
Canada, and the region’s GDP is estimated to have been
$1 billion higher than it would have been without the agency’s
support to businesses.
En 2013-2014, l’APECA a investi plus de 222 millions de
dollars dans 1 071 projets. De 2008 à 2013, chaque dollar que
l’agence a investi dans les entreprises a ajouté plus de 5,40 $ au
PIB du Canada atlantique; on estime que le PIB de la région
aurait été plus élevé de 1 milliard de dollars par rapport à ce qu’il
aurait été sans le soutien que l’agence offre aux entreprises.
4-2-2015
Finances nationales
[Translation]
In terms of community development, ACOA continues to
work with community leaders and economic development
agencies in Atlantic Canada to identify and encourage
opportunities for local economic growth, particularly in rural
regions and regions that are far from major centres. We also work
together to identify and put in place economic diversion strategies
to confront challenges that have an impact on the Atlantic region,
such as the exodus.
[English]
26:7
[Français]
Sur le plan du développement des collectivités, l’APECA
continue à travailler avec les leaders communautaires et les
organismes de développement économique du Canada atlantique
pour cerner et susciter des occasions de croissance économique
locales, notamment dans les régions rurales et éloignées des
grands centres. Nous travaillons aussi ensemble à identifier et à
mettre en œuvre des stratégies de diversion de l’économie pour
affronter les défis qui ont un impact sur la région de l’Atlantique,
comme l’exode.
[Traduction]
With regard to its policy advocacy and coordination role,
ACOA continues to be a lead advocate for Atlantic Canada’s
economic development opportunities and priorities. Working
with federal and provincial partners and stakeholders, the agency
concentrates on issues of importance to various parts of the
region, such as energy, resources, knowledge-based industries,
ocean technologies and bioscience, in order to address the region’s
economic priorities and form a coherent approach to economic
development.
En ce qui concerne son rôle de défense des intérêts et de
coordination, l’APECA continue d’être un des principaux
promoteurs des occasions et des priorités en matière de
développement économique dans le Canada atlantique. En
collaboration avec des partenaires et des intervenants fédéraux
et provinciaux, l’agence se concentre sur des questions
importantes pour les diverses parties de la région, comme
l’énergie, les ressources, les industries du savoir, les technologies
océanologiques et les biosciences, afin de s’occuper des priorités
économiques de la région et de constituer une approche cohérente
au chapitre du développement économique.
ACOA pursues all of these activities while continuing to follow
through on its commitment to enhance internal management and
support, to engage in employees and to ensure the continued
provision of an excellent service to Canadians.
L’APECA mène toutes ces activités tout en continuant
d’honorer son engagement à renforcer la gestion et le soutien
internes, à mobiliser ses employés et à assurer la prestation
continue d’un excellent service aux Canadiens.
[Translation]
You also invited Enterprise Cape Breton Corporation to
appear before you this evening. That organization was dissolved
on June 19, 2014, and its activities were transferred to ACOA and
Public Works and Government Services Canada.
[English]
[Français]
Vous avez aussi invité la Société d’expansion du Cap-Breton à
comparaître devant vous ce soir. Or, le 19 juin dernier, cet
organisme a été dissout et ses activités ont été transférées à
l’APECA ainsi qu’à Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada.
[Traduction]
At that time, ACOA became responsible for the economic and
community development activities of Enterprise Cape Breton
Corporation, commonly known as ECBC, and the budgets
related to these activities were transferred to the agency. This
means that ACOA became the main federal organization
responsible for the direct delivery of programming dedicated to
maximizing opportunities in Cape Breton.
L’APECA est alors devenue responsable des activités de
développement économique et communautaire de la Société
d’expansion du Cap-Breton, communément appelée SECB, et le
budget afférent lui a été transféré. L’APECA est donc devenue la
principale organisation fédérale responsable de l’exécution directe
des programmes visant à optimiser les occasions au Cap-Breton.
Through its programming that is flexible to the needs of
entrepreneurs and communities, ACOA has maintained a level of
funding and quality of service that business owners and
community leaders in Cape Breton were accustomed to receiving.
Dans le cadre de ses programmes adaptables aux besoins des
entrepreneurs et des collectivités, l’APECA a maintenu le niveau
de financement et la qualité de services auxquels les propriétaires
d’entreprise et les dirigeants communautaires du Cap-Breton
étaient habitués.
Other activities such as real property holdings, the
environmental remediation of former mine sites and the human
resource obligations of the former Cape Breton Development
Corporation were transferred to Public Works and Government
Services, PWGSC. Mr. Robert Wright, Director General for the
D’autres activités, comme le portefeuille d’avoirs immobiliers,
l’élimination des effets environnementaux dans d’anciennes mines
et les obligations en matière de ressources humaines de l’ancienne
Société d’expansion du Cap-Breton, ont été transférées à Travaux
publics et Services gouvernementaux Canada, ou TPSGC.
26:8
National Finance
4-2-2015
Atlantic Region at Public Works, is here this evening to talk to
you about the former activities now falling under that
department.
M. Robert Wright, directeur général régional pour la région de
l’Atlantique à Travaux publics, est ici ce soir pour vous parler des
anciennes activités qui relèvent maintenant de ce ministère.
You invited us this evening to speak to you about the agency’s
estimates, and it will be my pleasure to answer your questions in
this regard. Before taking your questions, I want to mention that
the 2014-15 Main Estimates show a total authority of
$288.5 million. However, it’s important to note that since the
tabling of the Main Estimates, ACOA has received additional
authorities of $11.2 million through Supplementary
Estimates (B), bringing the total estimates to date to just under
$300 million.
Vous nous avez invités à vous parler du budget de l’agence, et
je répondrai avec plaisir à vos questions à ce sujet. Mais avant
d’écouter vos questions, je veux préciser que le Budget principal
des dépenses de 2014-2015 prévoit des autorisations totalisant
288,5 millions de dollars. Il est toutefois important de souligner
que depuis le dépôt du Budget principal des dépenses, l’APECA a
reçu des autorisations supplémentaires de 11,2 millions de dollars
dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses (B), ce qui
porte son budget total à un peu moins de 300 millions de dollars.
Again, I would like to thank you for the invitation to meet with
you this evening, and I’m happy to answer your questions in this
regard.
Je voudrais vous remercier de nouveau de m’avoir invitée à
vous rencontrer ce soir, et je répondrai à vos questions avec
plaisir.
The Chair: Before I go to Mr. Wright, could you confirm or
otherwise that $11.2 million, the additional amount under
Supplementary Estimates (B), was a result of the Cape Breton
Development Corporation coming into ACOA?
Le président : Avant que j’accorde la parole à M. Wright,
pourriez-vous confirmer ou réfuter que le montant
supplémentaire de 11,2 millions de dollars prévu dans le Budget
supplémentaire des dépenses (B) découle de l’intégration de la
Société d’expansion du Cap-Breton à l’APECA?
Ms. Frenette: That’s a separate amount. The monies coming
into ACOA relating to ECBC were deemed appropriated, and the
amount of money was divided between Public Works and ACOA.
ACOA’s share for this year is $5.6 million.
Mme Frenette : C’est un montant distinct. Les sommes que
l’APECA a reçues pour la SECP ont été réputées affectées, et les
fonds ont été répartis entre Travaux publics et l’APECA. La part
de l’APECA est de 5,6 millions de dollars cette année.
The Chair: Thank you. Maybe somebody will get into the
deemed appropriation in due course, but I’ll go to Mr. Wright
now.
Le président : Merci. Peut-être que quelqu’un abordera la
question de l’affectation réputée en temps utile, mais je laisserai
maintenant la parole à M. Wright.
Robert Wright, Regional Director General, Atlantic Region,
Public Works and Government Services Canada: Mr. Chair,
honourable senators, I am pleased to be here today to discuss
the program responsibilities that have been transferred from the
former Enterprise Cape Breton Corporation, or ECBC, to Public
Works and Government Services Canada.
Robert Wright, directeur général régional, région de
l’Atlantique, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada : Monsieur le président, honorables sénateurs et
sénatrices, je suis heureux d’être ici aujourd’hui pour discuter
des responsabilités qui ont été transférées de l’ancienne Société
d’expansion du Cap-Breton, ou SECB, à Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada.
[Translation]
[Français]
With me today are Ryan Pilgrim, Director General of Budget
and Cost Management, and Joan MacKinnon, Regional Director
for Cape Breton Operations.
Je vous présente les collègues qui m’accompagnent
aujourd’hui : Ryan Pilgrim, directeur général, Gestion du
budget et des coûts; et Joan MacKinnon, directrice régionale
des activités du Cap-Breton.
As Denise Frenette, the vice-president at the Atlantic Canada
Opportunities Agency, explained in her opening remarks, on
June 19, 2014, Enterprise Cape Breton Corporation was
dissolved, and its responsibilities, human resources and funding
were transferred to both the Atlantic Canada Opportunities
Agency and PWGSC.
Comme l’a expliqué Denise Frenette, vice-présidente de
l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, dans
ses observations liminaires, la Société d’expansion du Cap-Breton
a été dissoute le 19 juin 2014 et ses responsabilités, ses ressources
humaines et son financement ont été transférés à l’Agence de
promotion économique du Canada atlantique et à TPSGC.
[English]
The new program responsibilities transferred to Public Works
and Government Services Canada fall under three main areas: the
management of lands environmentally impacted by coal mining
activities, the management of former miners’ benefits, and the
[Traduction]
Les nouvelles responsabilités qui ont été transférées à Travaux
publics et Services gouvernementaux Canada relèvent de trois
principaux secteurs : la gestion des terres touchées du point de vue
environnemental par les activités d’extraction du charbon; la
4-2-2015
Finances nationales
26:9
portfolio management of the real property holdings. It is
important to note that these responsibilities align well with
PWGSC’s mandate as a common service provider for the
Government of Canada. I will now describe each one in greater
detail.
gestion des avantages des anciens mineurs; et la gestion du
portefeuille des avoirs immobiliers. Il est important de préciser
que ces responsabilités sont bien harmonisées avec le mandat de
TPSGC en tant que fournisseur de services communs pour le
gouvernement du Canada. Je vais maintenant décrire plus en
détail chacun de ces secteurs.
Turning first to environmental management, PWGSC has
significant expertise and experience in this area and has already
played a leading role in remediating the environmental legacies of
industrial activity in Cape Breton. For example, it was the lead
federal department in successfully remediating the Sydney Tar
Ponds and Coke Ovens, a legacy of Cape Breton’s steel
production.
TPSGC a une expertise et une expérience considérables dans le
secteur de la gestion de l’environnement, et il a déjà joué un rôle
de premier plan dans l’élimination des effets environnementaux
causée par l’activité industrielle au Cap-Breton. Par exemple, il a
été le principal ministère fédéral qui a procédé avec succès à
l’assainissement des étangs de goudron et du site des fours à coke
de Sydney résultant de la production d’acier au Cap-Breton.
The 200-year history of coal mining in Cape Breton, at more
than 50 sites, also led to the need for extensive work to deal with
waste rock, mine water discharge, soil contamination and other
impacts.
Les activités d’extraction minière pendant 200 ans dans plus de
50 sites au Cap-Breton ont également nécessité d’importants
travaux pour traiter les amas de roches stériles, les eaux
d’exhaures, la contamination du sol et d’autres impacts.
When coal mining activities ceased in 2001, PWGSC worked
closely first with the Cape Breton Development Corporation, or
DEVCO as it was called, and then with ECBC to lead the
development and successful implementation of the former mine
site closure program.
Lorsque les activités d’extraction du charbon ont cessé en 2001,
TPSGC a travaillé en étroite collaboration d’abord avec la Société
de développement du Cap-Breton, ou SDCB, comme on
l’appelait, puis avec la Société d’expansion du Cap-Breton pour
diriger l’élaboration et la mise en œuvre réussie du Programme de
fermeture des anciennes mines.
These former mine sites have now been remediated. Long-term
maintenance and monitoring plans are in place, and six water
treatment facilities treat approximately 6 billion litres of water
every year to ensure that acidic mine water in these dormant
mines poses no environmental risk.
Les anciennes mines ont maintenant été assainies, des plans de
surveillance et d’entretien à long terme sont en place, et six
installations de traitement de l’eau traitent approximativement six
milliards de litres d’eau chaque année pour s’assurer que les eaux
d’exhaure acides dans les mines dormantes ne posent aucun risque
pour l’environnement.
With regard to the second new area of responsibility, PWGSC
is now accountable for managing the delivery of benefit programs
to former DEVCO employees, including former miners. To
provide a picture of the scope of these activities, this year there are
350 participants in an early retirement incentive program,
295 individuals receiving medical benefits, 765 individuals
receiving life insurance coverage, 1,730 active Workers’
Compensation claims, and 300 individuals receiving subsidized
coal.
En ce qui a trait à sa deuxième nouvelle responsabilité, TPSGC
est maintenant chargé de gérer la mise en application des
programmes de prestations destinés aux anciens employés de la
Société de développement du Cap-Breton, y compris les anciens
mineurs. Voici un aperçu de la portée des activités : cette année, il
y a eu 350 participants au Programme d’encouragement à la
retraite anticipée; 295 personnes recevant des prestations de
maladie; 765 personnes bénéficiant d’une assurance-vie;
1 730 personnes faisant l’objet de demandes actives
d’indemnités pour accident de travail; et 300 personnes
bénéficiant du programme de subvention du charbon domestique.
The third and last new program responsibility is the
management of a diverse real estate portfolio encompassing
over 800 properties covering some 12,500 acres. The bulk of the
properties is linked to the historic coal mining operations, a
portion of which PWGSC will have long-term custodial
responsibility.
La troisième nouvelle responsabilité porte sur la gestion d’un
portefeuille immobilier diversifié englobant plus de 800 biens
répartis sur une superficie de quelque 12 500 acres. La plupart de
ces biens ont servi aux activités antérieures d’extraction du
charbon; TPSGC exerce, pour certains d’entre eux, des
responsabilités à long terme en matière de garde.
Also in the portfolio are resource lands, residential and
commercial lands, and office facilities linked to ECBC’s
economic development mandate.
Le portefeuille comprend également des terres abritant des
ressources, ainsi que des terrains résidentiels et commerciaux et
des installations à bureaux ayant un lien avec le mandat de
développement économique de la SECB.
26:10
National Finance
PWGSC has made it a priority to develop a portfolio
management plan for these properties. As the federal
government’s centre of expertise for real property, PWGSC
already manages one of the largest and most diverse portfolios of
real estate in Canada and is thus able to draw on a large body of
expertise.
[Translation]
In summation, PWGSC’s main focus during this transition
period has been to ensure continuity of operations. I am pleased
to say that transition activities have indeed gone relatively
smoothly. Throughout this period, there has been no
interruption to payments to vendors and contractors, or to pay
and benefits. Environmental stewardship, portfolio management
and human resource obligations have been met without
disruption.
[English]
4-2-2015
TPSGC a établi comme priorité l’élaboration d’un plan de
gestion du portefeuille à l’égard de ces biens. À titre de centre
d’expertise du gouvernement fédéral en matière de biens
immobiliers, TPSGC gère déjà l’un des portefeuilles immobiliers
les plus importants et diversifiés au Canada; il est donc en mesure
de mettre à profit sa vaste expertise.
[Français]
En résumé, l’objectif principal de TPSGC au cours de cette
période de transition a été d’assurer la continuité des opérations.
Je suis ravi de dire que les activités de transition se sont
relativement bien déroulées. Tout au long de cette période, il
n’y a eu aucune interruption des paiements versés aux
fournisseurs et aux entrepreneurs; il en va de même pour les
paies et les avantages sociaux. De plus, les obligations en matière
de gérance environnementale, de gestion de portefeuille et de
ressources humaines ont toujours été respectées.
[Traduction]
In closing, I would like to underline that PWGSC will continue
to meet its commitment to manage this new portfolio of work
while providing excellent service to Cape Bretoners and best value
to Canadians taxpayers.
En conclusion, j’aimerais insister sur le fait que TPSGC
continuera d’honorer son engagement de gérer ce nouveau
portefeuille de travaux, tout en offrant d’excellents services aux
Cap-Bretonnais et en assurant l’optimisation des ressources au
nom des contribuables canadiens.
Thank you Mr. Chair and honourable senators. My colleagues
and I would be pleased to answer your questions.
Merci, monsieur le président et honorables sénateurs et
sénatrices. Mes collègues et moi nous ferons un plaisir de
répondre à vos questions.
The Chair: Ms. MacKinnon, are you one of the individuals
who transferred from Enterprise Cape Breton to Public Works
Canada?
Le président : Madame MacKinnon, est-ce vous qui avez été
transférée de la Société d’expansion du Cap-Breton à Travaux
publics Canada?
Joan MacKinnon, Regional Director, Cape Breton Operations,
Atlantic Region, Public Works and Government Services Canada: I
am one of the employees of Public Works who has a background
in real property, so it’s a new role.
Joan MacKinnon, directrice régionale, Activités du Cap-Breton,
région de l’Atlantique, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada : Je suis une des employées de
Travaux publics qui s’y connaît en immobilier : c’est donc un
nouveau rôle.
The Chair: You manage a piece of that new portfolio.
Le président : Vous gérez une partie de ce nouveau portefeuille.
Ms. MacKinnon: That’s correct.
Mme MacKinnon : C’est exact.
Paul Griffin, President and CEO, Marine Atlantic Inc.: Good
evening, Mr. Chair and members of the committee. We are happy
to be here this evening to talk about Marine Atlantic and our
budget appropriations for 2014-15. With me is Mr. Shawn
Leamon, Chief Financial Officer for Marine Atlantic.
Paul Griffin, président et chef de la direction, Marine Atlantique,
S.C.C. : Bonsoir, monsieur le président et honorables membres
du comité. Nous sommes enchantés de témoigner ce soir pour
parler de Marine Atlantique et de nos affectations budgétaires
de 2014-2015. Je suis accompagné de Shawn Leamon, chef des
finances chez Marine Atlantique.
Prior to the meeting I had some material put together that I
believe has been distributed to the committee, so if it’s okay with
the chair, perhaps I can go through that material and make a few
comments.
Avant la séance, j’ai préparé un document qui a été, je crois,
distribué aux membres du comité. Je peux peut-être passer au
travers de ce document et faire quelques remarques.
The Chair: We have it in both official languages.
Le président : Nous l’avons dans les deux langues officielles.
Mr. Griffin: I will start on slide 2.
M. Griffin : Je commencerai par la diapositive 2.
4-2-2015
Finances nationales
26:11
Marine Atlantic is a Crown corporation, which was created in
1986. Our head office is in St. John’s, Newfoundland. We operate
three port facilities, one in North Sydney, Nova Scotia, one in
Port aux Basques, Newfoundland and the other in Argentia,
Newfoundland.
Marine Atlantique est une société d’État qui a été créée en
1986. Notre administration centrale se trouve à St. John’s, à
Terre-Neuve. Nous exploitons trois installations portuaires, une à
Sydney Nord, en Nouvelle-Écosse, une à Port aux Basques, à
Terre-Neuve, et une autre à Argentia, à Terre-Neuve.
In terms of background, when Newfoundland joined
Confederation back in 1949, the ferry service between the
mainland of Canada, Nova Scotia, and the Island was accorded
special status under the Newfoundland Act. Initially the services
were provided by CN Marine until 1986 when Marine Atlantic
was created.
Pour vous mettre en contexte, quand Terre-Neuve s’est jointe à
la Confédération en 1949, le service de traversier entre le
continent, la Nouvelle-Écosse et l’Île a obtenu un statut
particulier en vertu de la Loi de Terre-Neuve. Les services ont
initialement été assurés par CN Marine jusqu’en 1986, quand
Marine Atlantique a été créée.
The company offers a year-round daily ferry service on
a 180-kilometre route from North Sydney, Nova Scotia, to Port
aux Basques, Newfoundland and Labrador. We offer a seasonal
service that runs three times a week between North Sydney, Nova
Scotia, and Argentia, Newfoundland. That route is about
520 kilometres. On slide 3 we have a graphic to demonstrate the
routes.
La société offre à l’année un service de traversier quotidien sur
un itinéraire de 180 kilomètres depuis Sydney Nord, en NouvelleÉcosse, jusqu’à Port aux Basques, à Terre-Neuve-et-Labrador.
Nous offrons un service saisonnier à raison de trois fois par
semaine sur un itinéraire de 520 kilomètres depuis Syndey Nord,
en Nouvelle-Écosse, jusqu’à Argentia, à Terre-Neuve. Le
graphique de la diapositive 3 montre ces itinéraires.
Marine Atlantic offers an essential service. We transport
almost all of the non-air traffic passengers into the island. We also
carry over half of all the goods that enter the Island of
Newfoundland, including about 90 per cent of the perishable
goods such as fruits, vegetables, fresh meat, and almost all danger
just goods. This would include dynamite, medical gas, chemicals
for the offshore oil and gas industry and so on.
Marine Atlantique offre des services essentiels, assurant la
quasi-totalité du transport non aérien de passagers et plus de la
moitié du transport des marchandises sur l’île, ce qui comprend
90 p. 100 des marchandises périssables, comme les fruits, les
légumes et la viande fraîche, et presque toutes les marchandises
dangereuses, comme la dynamite, les gaz médicaux et les produits
chimiques pour l’industrie pétrolière et gazière en mer.
Basically we form part of the Trans-Canada Highway and
therefore form a key piece of the transportation infrastructure in
Atlantic Canada.
Nous faisons essentiellement partie de la route transcanadienne
et constituons ainsi un élément essentiel de l’infrastructure de
transport du Canada atlantique.
In terms of traffic volume, last year we carried about
323,000 passengers, 115,000 passenger vehicles and a little less
than 100,000 commercial units.
Pour ce qui est de l’achalandage, nous avons transporté l’an
dernier environ 323 000 passagers, 115 000 véhicules de
promenade et un peu moins de 100 000 véhicules commerciaux.
Our commercial traffic is fairly constant all year long as is the
consumption of goods. Our passenger and passenger vehicle
traffic sends to spike during the summer, particularly during the
tourist season that runs from about the middle of July until the
end of August.
Notre trafic commercial est assez constant tout au long de
l’année, et il en va de même pour la consommation de biens. Le
trafic de passager et de véhicules de promenade connaît un
sommet pendant l’été, particulièrement pendant la saison
touristique, qui s’étend de la mi-juillet à la fin d’août environ.
In terms of our commercial traffic, the 100,000 units, about
half are transport trucks, which include the vehicle and the driver.
The other half are drop-trailer units whereby a transportation
company will drop the trailer to one port. We would put it on the
ship and take it off on the other side.
Environ la moitié des 100 000 véhicules commerciaux que nous
transportons sont des camions de transport, ce qui inclut le
véhicule et le conducteur. L’autre moitié est constituée de
remorques sans tracteur que les entreprises déposent au port.
Nous embarquons alors la remorque sur le bateau et la
transportons de l’autre côté.
We operate a fleet of four ro-pax vessels, which are roll-on and
roll-off passenger and freight vessels. They are four of the largest
ro-pax vessels in North America.
Nous exploitons une flotte de quatre traversiers rouliers à
passagers et à fret. Ce sont quatre des plus grands traversiers
rouliers d’Amérique du Nord.
The vessels are also ice class because of the existence of ice in
the Gulf of St. Lawrence, particularly during the spring,
March and April.
Ce sont également des navires de cote glace en raison de la
présence de glace dans le golfe du Saint-Laurent, particulièrement
au printemps, en mars et en avril.
26:12
National Finance
4-2-2015
We have about 1,350 employees and about 1,025 full-time
equivalent employees. The difference in numbers reflects the fact
that we have a higher number of employees in the summer during
tourist season.
Nous comptons environ 1 350 employés et quelque
1 025 employés équivalents temps plein. La différence entre les
chiffres s’explique par le fait que nous avons plus d’employés
pendant l’été, au cours de la saison touristique.
On slide 5 I have a graphic. Our vessels are approximately
200 metres long. They’re in a class of ferries called Super ferries,
the largest ferry class. To give the committee an idea of the size of
the vessels, they can carry 525 cars or 100 transportation trucks.
To give you an idea of that volume, if we were to take 525 cars
and line them up bumper to bumper, it would be a line of traffic
about 3 kilometres long. So they are very large vessels.
À la diapositive 5, on trouve un graphique montrant que nos
navires mesurent approximativement 200 mètres de long. Ils font
partie d’une classe appelée « super traversiers », celle des plus
grands traversiers. Pour vous donner une idée de leur taille, ils
peuvent transporter 525 voitures ou 100 camions de transport.
Pour ce qui est de leur volume, si nous alignions 525 voitures
pare-chocs à pare-chocs, cela formerait une ligne d’environ trois
kilomètres. Ce sont donc de très grands navires.
I’m going to move to slide number 6 and talk about some past
challenges we’ve had, which I hope will give the committee an
understanding of the journey we’ve been on over the last five or
six years.
Je vais passer à la diapositive 6 pour traiter de certaines
difficultés que nous avons éprouvées dans le passé. J’espère que je
donnerai au comité un aperçu de notre parcours des cinq ou six
dernières années.
In 2009, the Office of the Auditor General carried out a special
exam. They completed an audit of our operations and highlighted
some challenges. They concluded that Marine Atlantic was at risk
of failing to meet its constitutional mandate at that time based on
the fact that we had a lack of capacity to meet our traffic demand
and our service reliability was not where it ought to have been.
We had low levels of customer satisfaction, and we had a lot of
business processes related to asset management maintenance that
needed to be reviewed and overhauled.
En 2009, le Bureau du vérificateur général a réalisé un examen
spécial. Il a effectué un audit de nos activités et a décelé quelques
difficultés. Il a conclu que Marine Atlantique risquait à l’époque
de ne pas remplir son mandat constitutionnel parce que la société
était incapable de répondre à la demande de transport et que
notre service n’était pas aussi fiable qu’il aurait dû l’être. Nos taux
de satisfaction de la clientèle étaient faibles et un grand nombre de
nos processus opérationnels relatifs à la gestion et à l’entretien des
biens devaient être revus et améliorés.
Following that report, Marine Atlantic put together a
revitalization strategy that had a number of pillars, including
asset renewal. The core of asset renewal was the replacement of
some of our older ships with newer ships of greater capacity. It
also included revenue generation, a focus on cost-effectiveness,
renewal at the management and organizational level, and some
governance enhancement as well. The board of Marine Atlantic
has been very active in the revitalization of the organization.
À la suite de ce rapport, Marine Atlantique a élaboré une
stratégie de revitalisation comportant un certain nombre de
piliers, dont un portant sur le renouvellement des biens qui visait
principalement à remplacer certains de nos vieux navires par de
nouveaux traversiers ayant une plus grande capacité. La stratégie
comprenait aussi des piliers sur la génération de revenus, la
rentabilité, le renouvellement à l’échelon de la gestion et de
l’organisation, et certaines améliorations de la gouvernance. Le
conseil d’administration de Marine Atlantique a joué un rôle très
actif dans la revitalisation de l’organisation.
We were very happy when, in Budget 2010, the Government of
Canada committed over $521 million in new funding to support
Marine Atlantic’s plan.
Nous avons été enchantés quand le gouvernement du Canada a
accordé 521 millions de dollars en argent frais dans le budget de
2010 afin d’appuyer le plan de Marine Atlantique.
I’m going to move to slide 7 and talk a little bit about the
results of the investment and the plan we put together. I’m going
to highlight a couple of areas.
Je vais maintenant passer à la diapositive 7 et parler brièvement
des résultats de l’investissement et du plan que nous avons
élaboré. Je mettrai en lumière quelques aspects.
Our on-time performance, which is one of the things that the
Office of the Auditor General noted during its special exam, was
at 68 per cent in 2009-10, well below the industry average for
ferry companies. In 2014-15, this current year, we forecast the
on-time performance to be 92 per cent, an improvement of
2 per cent from last year when we were at 90 per cent. That
puts us in a very good place in terms of industry comparables.
Notre taux de ponctualité, qui est un des points que le Bureau
du vérificateur général avait remarqué lors de son examen spécial,
était de 68 p. 100 en 2009-2010, c’est-à-dire bien en deçà de la
moyenne de l’industrie pour les sociétés de traversier. Cette année,
en 2014-2015, nous prévoyons un taux de ponctualité de
92 p. 100, une amélioration de 2 p. 100 par rapport à l’an
dernier, alors que ce taux était de 90 p. 100. Voilà qui nous
place très avantageusement par rapport à des sociétés
comparables dans l’industrie.
4-2-2015
Finances nationales
26:13
While we improved on-time performance, our operating cost
has reduced dramatically. I have a chart that shows the operating
cost per unit of traffic carried. It’s decreased from about $285 in
2009-10 to about $265 in this current fiscal year.
Pendant que nous améliorions notre ponctualité, nous avons
également diminué considérablement nos frais de fonctionnement.
J’ai un graphique qui montre ces frais par passager ou véhicule
transporté; ils sont passés de quelque 285 $ en 2009-2010 à
environ 265 $ pour le présent exercice financier.
What’s even more important is that the level of satisfaction of
our customers as we measure it through our surveys has increased
dramatically, as has the reputation of the organization. So we’re
very pleased with the progress we’ve made based on that five-year
investment. We’re currently in the final year of that five-year
appropriation.
Ce qui est encore plus important, c’est l’amélioration
spectaculaire du taux de satisfaction de la clientèle, que nous
évaluons au moyen de sondages, et de la réputation de
l’organisation. Nous sommes donc fort satisfaits des progrès
que nous avons accomplis grâce à cet investissement réparti sur
cinq ans. Nous en sommes à la cinquième et dernière année de
cette affectation.
I’m going to move to the very last slide, which covers our
statement of operations for this current year. I will pass it over to
Mr. Leamon, who has some comments related to the forecast.
Je vais passer à la toute dernière diapositive, qui porte sur l’état
des résultats pour le présent exercice. Je céderai ici la parole à
M. Leamon, qui a quelques commentaires à formuler sur les
prévisions.
Shawn Leamon, Chief Financial Officer, Marine Atlantic Inc.:
I’m going to give a very high-level overview of the statement of
operations. The Marine Atlantic forecast operations for fiscal
year 2014-15 is presented on an accrual basis according to public
sector accounting standards. The main financial components are
reflected in the statements.
Shawn Leamon, chef des finances, Marine Atlantique, S.C.C. :
Je vais faire un survol très général de l’état des résultats. Les
prévisions de Marine Atlantique pour l’exercice 2014-2015 sont
présentées selon la méthode de la comptabilité d’exercice en
respectant des normes comptables du secteur public. Les
principaux postes financiers figurent dans les états des résultats.
Anticipated revenues this year are about $104 million. This is
made up of user fees paid by our customers for transit and
services provided onboard our vessels. Expenses of $240 million
are anticipated, leaving a deficit, before government funding, on
an accrual basis of $136 million.
On prévoit cette année des recettes de 104 millions de dollars.
Ces recettes viendront des droits payés par nos clients pour le
transport et les services offerts par nos traversiers. On prévoit des
dépenses de 240 millions de dollars, ce qui laisse un déficit de
136 millions de dollars selon la méthode de la comptabilité
d’exercice, avant le financement du gouvernement.
Marine Atlantic is funded from the fiscal framework on a cash
requirements basis. The $127.5 million provided in the Main
Estimates is sufficient to enable the corporation to meet its
financial obligations, goals and objectives for 2014-15.
Marine Atlantique reçoit du financement à partir du cadre
fiscal en fonction des besoins de liquidité. La somme de 127,5
millions de dollars prévue dans le Budget principal des dépenses
permet à la société de respecter ses obligations et ses objectifs
financiers en 2014-2015.
Mr. Griffin: We hope that this short discussion has provided
some background for the committee and provides a little insight
into our budget requirements. Again, I’d like to thank the chair
and the committee for having us here this evening, and we’d
certainly be happy to answer any questions. I will address any
particulars about the financial statements, particulars and so on,
and ask Mr. Leamon to answer any strategic or operational
questions.
M. Griffin : Nous espérons que ce bref exposé a donné au
comité des renseignements de base et une petite idée de nos
besoins budgétaires. J’aimerais remercier de nouveau le président
et le comité de nous avoir invités ce soir, et c’est certainement avec
grand plaisir que nous répondrons à vos questions. Je
m’occuperai des points portant sur les états financiers, et
demandez à M. Leamon de répondre aux questions stratégiques
ou opérationnelles.
The Chair: Thank you very much to both of you.
Before I go to my list of senators who have expressed an
interest, Mr. Leamon, your figure of $127 million that we see this
year for Marine Atlantic is 17.4 per cent less than last year. You
say with $127 million you can meet all your obligations this year.
What did you cut out or where did you get other revenues?
Le président : Merci beaucoup à vous deux.
Avant de commencer ma liste de sénateurs qui ont exprimé un
intérêt, monsieur Leamon, votre chiffre de 127 millions de dollars
prévu cette année pour Marine Atlantique est inférieur de
17,4 p. 100 au montant de l’an dernier. Vous dites qu’avec
127 millions de dollars, vous pouvez respecter toutes vos
obligations de cette année. Quelles réductions avez-vous
apportées et où avez-vous obtenu d’autres revenus?
26:14
National Finance
4-2-2015
Mr. Leamon: We’ve been increasing our revenue base year over
year by different means, looking at our tariffs and deciding just
how much tariff increase we can apply to our tariffs each year.
M. Leamon : Nous avons augmenté notre base de revenus de
diverses manières au fil des ans en examinant nos tarifs et en
décidant exactement quelle augmentation nous pouvions leur
appliquer chaque année.
We’ve also looked at our operating and planned sailing
schedule. We’ve been able to match our traffic offering better
with the planned schedule. We’ve been able to get savings from
fuel reduction and from labour reduction as a result of providing
less of a schedule throughout the year.
Nous avons aussi examiné nos calendriers d’opération et nos
horaires d’appareillage. Nous avons été en mesure de mieux
coordonner la demande en transport avec l’horaire prévu. Nous
avons pu réaliser des économies en utilisant moins de carburant et
d’employés en ayant un calendrier moins chargé pendant l’année.
We had targeted our overtime. There was a substantial
reduction in overtime with cutting it in half, basically. We
focused a lot of effort on fuel savings as well in relation to a shore
power initiative that we implemented.
Nous nous sommes également attaqués au temps
supplémentaire, que nous avons réduit substantiellement en le
faisant essentiellement diminuer de moitié. Nous avons aussi mis
beaucoup d’efforts pour économiser le carburant grâce à une
initiative d’alimentation à quai que nous avons mise en œuvre.
From a capital perspective, as our infrastructure investment,
the $521 million mentioned by Mr. Griffin, a lot of that was
front-end loaded. We had a lot of infrastructure improvements
that occurred in the first part of that five-year funding. As we
queued up that funding and the infrastructure, basically the
reduction went from about $70 million in a year for capital and
infrastructure improvements down to $16 million this year.
En ce qui concerne les immobilisations, une bonne part de
l’investissement de 521 millions de dollars en infrastructure dont
M. Griffin a parlé a été utilisée au début. De nombreuses
améliorations aux infrastructures ont été apportées dans la
première partie des cinq années couvertes par le financement. À
mesure que nous utilisions le financement dans une série de
projets d’infrastructure, les montants investis pour l’amélioration
des immobilisations et des infrastructures sont essentiellement
passés de quelque 70 millions de dollars par année à 16 millions de
dollars cette année.
The Chair: Thank you. There may be other questions to follow
up on that. I just wanted to lay the groundwork for our
discussion.
Le président : Merci. Il y a peut-être d’autres questions de suivi
à ce sujet. Je voulais simplement jeter les bases de notre
discussion.
Mr. Wright, I see in the Main Estimates that Enterprise Cape
Breton had roughly $50 million in its vote last year, and about
halfway through the year, it was transferred. Five million went to
ACOA. In straight line accounting, $25 million was for the second
half of the year, $5 million to ACOA. Was the other $20 million
transferred to Public Works?
Monsieur Wright, je vois dans le Budget principal des dépenses
que la Société d’expansion du Cap-Breton avait des crédits
d’environ 50 millions de dollars l’an dernier, des fonds qui ont été
transférés en milieu d’exercice environ. L’APECA a reçu
5 millions de dollars. Selon la méthode de comptabilité linéaire,
il y avait 25 millions de dollars prévus pour la deuxième moitié de
l’exercice, et APECA en a reçu 5 millions. L’autre 20 millions de
dollars a-t-il été transféré à Travaux publics?
Mr. Wright: That deemed transfer for Public Works and
Government Services Canada was $31.5 million.
M. Wright : Le transfert réputé à Travaux publics et Services
gouvernementaux était de 31,5 millions de dollars.
The Chair: Forty-nine was the total. That’s helpful.
Le président : Le total était donc de 45. Voilà qui est utile.
What is the number of employees you took on as a result of the
deemed transfer?
Combien d’employés avez-vous accueillis par suite du transfert
réputé?
Mr. Wright: We took on 16 new employees located in Sydney,
Cape Breton.
M. Wright : Nous avons accueilli 16 nouveaux employés en
poste à Sydney, au Cap-Breton.
The Chair: What is the total number of employees that you
have at ACOA?
Le président : Quel est le nombre total d’employés de
l’APECA?
Ms. Frenette: We have taken on 31 employees.
The Chair: That was added on to what previously?
Ms. Frenette: To ACOA’s number? We have about
560 employees.
The Chair: And 113 more; is that correct?
Mme Frenette : Nous avons accueilli 31 employés.
Le président : Quel était le nombre d’employés avant que vous
n’accueilliez ceux-là?
Mme Frenette : Vous voulez connaître l’effectif de l’APECA?
Nous comptons environ 560 employés.
Le président : Avec 113 de plus, n’est-ce pas?
4-2-2015
Finances nationales
26:15
Ms. Frenette: No, 31 more.
Mme Frenette : Non, 31 de plus.
The Chair: That’s helpful. Thank you all very much.
Le président : Voilà qui nous aide. Merci beaucoup à tous.
Now I will go to my list of senators.
Je vais maintenant commencer ma liste de sénateurs.
[Translation]
Senator Boisvenu: Thank you, Mr. Chair. I have learned a lot
about the Maritimes. I realize that I did not know much about
that region. Out of curiosity, I would like to ask an initial
question. If I wanted to get to Newfoundland, how long would it
take to go by ferry from North Sydney to Port aux Basques?
[English]
Mr. Griffin: Between North Sydney and Port aux Basques, it’s
about six hours during the day. During the evening it’s a little
over seven. We slow down a little bit during the night crossing to
allow our passengers to get a little bit more rest.
[Translation]
[Français]
Le sénateur Boisvenu : Je vous remercie, monsieur le président.
J’en apprends beaucoup sur les Maritimes. Je me rends compte
que je connais peu cette région. Par curiosité, j’aimerais poser une
première question. Pour me rendre à Terre-Neuve, quelle est la
durée du voyage en traversier entre North Sydney et Port aux
Basques?
[Traduction]
M. Griffin : Le trajet entre Sydney Nord et Port aux Basques
est d’environ six heures le jour. Le soir, c’est un peu plus de sept
heures. Nous ralentissons légèrement pendant les traversées de
soir pour permettre à nos passagers de se reposer un peu.
[Français]
Senator Boisvenu: That was an easy question. Now, I have a
more difficult one. I looked at the administrative costs in the
agency’s budget. Why is there a difference between the regions of
Quebec, Western Canada and the Maritimes? The administrative
costs for the management of your budgets are 17 per cent in the
Maritimes, 20 per cent in Western Canada, and 14 per cent in
Quebec. Do you have national standards for administrative costs
related to budget management, or are the regions left to
themselves? There is a six-per cent difference between the region
where the administrative costs are the lowest and the region where
they are the highest. Is there a reason for that?
Le sénateur Boisvenu : C’était une question facile. Maintenant,
j’ai une question plus difficile à poser. J’ai examiné les frais
administratifs dans les budgets de l’agence. Pourquoi y a-t-il une
différence entre les régions du Québec, l’Ouest canadien et les
Maritimes? Les frais administratifs liés à la gestion de vos budgets
sont de 17 p. 100 dans les Maritimes, de 20 p. 100 dans l’Ouest
canadien et de 14 p. 100 au Québec. Avez-vous des normes
nationales en ce qui concerne les frais administratifs liés à la
gestion des budgets, ou est-ce que les régions sont laissées à ellesmêmes? Il y a une différence de 6 p. 100 entre la région où les frais
administratifs sont plus bas et celle où ils sont plus élevés. Y a-t-il
une raison à cela?
Ms. Frenette: All the agencies were created separately to meet
the economic realities of the regions they serve. Atlantic Canada
covers a wide area that includes many rural areas. The nature of
our programs is such that we have to be very active on the
ground. We have numerous points of service. So the structure of
our programs represents costs that are different from those of
other agencies.
Mme Frenette : Toutes les agences ont été créées de façon
distincte pour répondre aux réalités économiques des régions
desservies. Le Canada atlantique est une région dispersée qui
compte bon nombre de régions rurales. La nature de nos
programmes est telle que nous devons être très présents sur le
terrain. Nous disposons de nombreux points de services. Donc, la
structure de nos programmes représente des coûts qui sont
différents de ceux des autres agences.
Senator Boisvenu: For the variations or cuts that seem to be
negative in all the budgets, which budgetary positions were
affected by the net effect or bottom line? Was it the administrative
costs or the grant programs?
Le sénateur Boisvenu : En ce qui concerne les variations ou les
compressions qui semblent être négatives dans l’ensemble des
budgets, quels postes budgétaires l’effet ou le résultat net a-t-il
affectés? S’agit-il des frais administratifs ou des programmes de
subvention?
Ms. Frenette: In the context of its fiscal exercise, the
government requested cuts to both operations and program
delivery. The cuts were shared.
Mme Frenette : Dans le cadre de son exercice financier, le
gouvernement a demandé des compressions à la fois dans les
opérations et dans la prestation des programmes. Les
compressions ont été partagées.
Senator Boisvenu: The cuts were also well-distributed between
the administration and — Have you thought at all about the costs
related to the administration of the budgets? Compared with the
other departments — As a senior official who worked for the
Le sénateur Boisvenu : Les compressions étaient aussi bien
partagées entre l’administration et... Avez-vous fait un exercice de
réflexion au sujet des coûts liés à l’administration des budgets? Si
je compare avec les autres ministères... À titre de cadre supérieur
26:16
National Finance
4-2-2015
Government of Quebec for 30 years, I recall that the
administrative costs should be around 12 per cent compared to
service delivery. Are you doing any thinking about this to
determine whether you need to reduce your administrative costs
as much as possible so that client services are not affected,
particularly grants or professional advisory services?
ayant œuvré pendant 30 ans au sein du gouvernement du Québec,
je me souviens que les coûts administratifs visés étaient d’environ
12 p. 100 par rapport à la prestation des services. Faites-vous ce
type de réflexion pour déterminer s’il importe de baisser vos frais
administratifs le plus possible pour ne pas toucher aux services à
la clientèle, notamment les subventions ou les services des
conseillers professionnels?
Ms. Frenette: Yes, of course. We have made internal review a
priority to see how we could rationalize our operations and
reduce our operating costs. We have chosen to make these cuts so
that we do not reduce the envelopes allocated to the programs.
The agency has also undergone two consecutive cutback exercises
and reduced its workforce by 24 per cent as a result.
Mme Frenette : Oui, certainement. Nous avons accordé la
priorité à l’examen interne afin de voir comment nous pouvions
rationaliser nos opérations et réduire nos frais d’exploitation.
Nous avons choisi de faire ces compressions pour ne pas réduire
les enveloppes qui sont allouées aux programmes. D’ailleurs,
l’agence a subi deux exercices consécutifs de réduction et a réduit
son effectif de 24 p. 100 à la suite de cet exercice.
Senator Boisvenu: Mr. Griffin, congratulations on your
rationalization work. A cut of 17.4 per cent is still significant
and, if I understand correctly, you had it both ways: you increased
revenues and decreased expenditures.
Le sénateur Boisvenu : Monsieur Griffin, je vous félicite pour
votre travail de rationalisation. Une réduction de 17,4 p. 100,
c’est tout de même important et, si je comprends bien, vous avez
joué sur deux tableaux : l’augmentation des revenus et la
réduction des dépenses.
What was your clients’ reaction? Often, when rates are
increased, the level of satisfaction changes proportionally. How
did the people you serve react to this exercise?
Quelle a été la réaction de vos clients? Souvent, lorsqu’on
augmente les tarifs, le niveau d’insatisfaction est proportionnel.
Quelle a été la réaction des gens que vous desservez par rapport à
cet exercice?
[English]
[Traduction]
Mr. Griffin: I think I mentioned in my opening remarks that
we did have challenges in the past with service reliability. What
customers seek first and foremost in a transportation service is the
ability to carry the traffic — in other words, capacity — along
with service reliability. So those were the two big issues, two big
concerns, of our customers.
M. Griffin : Je pense avoir indiqué dans mon exposé que nous
avons éprouvé des difficultés dans le passé au sujet de la fiabilité
du service. Ce que les clients attendent avant tout d’un service de
transport, c’est la capacité de transporter les clients et un service
fiable. Ce sont les deux points qui préoccupaient le plus nos
clients.
As Mr. Leamon pointed out, we have found many ways to
utilize the new assets that we have in terms of new vessels and new
shore-based infrastructure, to reduce maintenance costs, to utilize
the assets more effectively. One of the realities in transportation is
that unplanned operations are very expensive, so if you’re running
on schedule, the costs tend to be lower.
Comme M. Leamon l’a souligné, nous avons trouvé plusieurs
façons d’utiliser les nouveaux biens dont nous disposons, soit les
nouveaux navires et l’infrastructure située à terre, de réduire les
coûts d’entretien et d’utiliser plus efficacement les biens. Dans le
domaine des transports, les opérations imprévues sont très chères;
donc, si on respecte l’horaire, les coûts tendent à être plus bas.
In transportation services generally, whether it’s sea, air or rail,
particularly in public transportation, cost is always an issue and a
concern. We have had some tariff increases in the last number of
years, as Mr. Leamon pointed out. Based on the customer
satisfaction surveys that we do — that’s of our passenger traffic,
residents and tourists — and the research that we do with our
commercial customers, they would suggest that, while they are
not happy with price increases — and we don’t expect our
customers to be happy with price increases — the overall level of
satisfaction is higher. We believe it’s because we’re delivering a
much better product for an incrementally higher price.
Sur le plan des services de transport en général, qu’il s’agisse de
transport maritime, aérien ou ferroviaire, particulièrement dans le
transport public, le coût est toujours un problème et une
préoccupation. Nous avons eu des augmentations de tarif ces
dernières années, comme M. Leamon l’a indiqué. D’après les
sondages sur la satisfaction de la clientèle que nous effectuons sur
le trafic passager des résidants et des touristes et les recherches
que nous réalisons auprès de nos clients commerciaux, le taux de
satisfaction est généralement plus élevé, même si les
augmentations de prix ne plaisent pas aux clients, et nous ne
nous attendons pas à ce que ce soit le cas. Nous pensons que c’est
parce que nous offrons un bien meilleur produit pour un prix qui
augmente à l’avenant.
4-2-2015
Finances nationales
As Mr. Leamon said, we are focused a lot on cost reduction
because costs are always increasing — materials costs, labour
costs and so on. We’re really focused on minimizing the impact of
those increasing costs so that we can reduce, as much as possible,
the tariff increases to our customer base.
[Translation]
26:17
Comme M. Leamon l’a dit, nous mettons beaucoup l’accent
sur la réduction des coûts parce que ces coûts augmentent
toujours, qu’il s’agisse du matériel, du personnel ou d’autres
choses. Nous tentons réellement de réduire le plus possible les
répercussions de ces hausses de coûts afin de pouvoir augmenter
le moins possible les tarifs que paient nos clients.
[Français]
Senator Chaput: If I understand correctly, you are separate
agencies that meet specific needs in the regions. We have here
before us the Atlantic region and Quebec. Who looks after
Ontario? Is there an agency?
La sénatrice Chaput : Si je comprends bien, vous êtes des
agences distinctes qui répondent à des besoins spécifiques dans les
régions. Nous avons ici devant nous l’Atlantique et le Québec.
Qui s’occupe de l’Ontario? Est-ce qu’il y a une agence?
Ms. Frenette: The English acronyms are FedDev and FedNor.
Mme Frenette : Les acronymes anglophones sont FedDev et
FedNor.
Senator Chaput: Very good. Is there a specific one for Ontario?
La sénatrice Chaput : Très bien. Il y en a une spécifique pour
l’Ontario?
Ms. Frenette: There are two: one for southern Ontario and one
for northern Ontario.
Mme Frenette : Il y en a deux : une pour le Sud et une pour le
Nord de l’Ontario.
Senator Chaput: Among the factors for economic development
in your regions, be it the Atlantic or Quebec, what is the most
lacking in the regions you serve? What would be the biggest
challenge, the biggest need for the Atlantic region and for
Quebec?
La sénatrice Chaput : Dans les facteurs de développement
économique de vos régions, que ce soit l’Atlantique ou le Québec,
qu’est-ce qui fait le plus défaut dans les régions que vous
desservez? Quel serait le plus grand défi, le plus grand besoin pour
la région de l’Atlantique, et ensuite pour celle du Québec?
Ms. Frenette: I can answer for the Atlantic region. The
representatives for Quebec will be able to answer the second part.
Mme Frenette : Je peux répondre pour la région de
l’Atlantique. Les représentants du Québec pourront répondre à
la deuxième partie.
Senator Chaput: I am sorry; they are not here.
La sénatrice Chaput : Ils ne sont pas ici, pardon.
Ms. Frenette: In the Atlantic region of Canada, the make-up of
the Atlantic region is, itself, a challenge. The region is mainly
rural, and the development of rural communities becomes very
important.
Mme Frenette : Dans la région du Canada atlantique, la
composition de l’Atlantique elle-même représente un défi. C’est
une région principalement rurale. Le développement des
communautés rurales devient très important.
Our population is mostly SMEs. So particular focus is given to
working with businesses of that size and developing programs
that meet their needs.
Notre population est principalement composée de PME. Ainsi,
une attention particulière est accordée à la collaboration avec les
entreprises de cette taille et à l’élaboration de programmes qui
répondent à leurs besoins.
Senator Chaput: There was something called the Community
Infrastructure Improvement Fund, which has been shut down or
will be. What do you think about the track record for the
improvement fund program? Also, how many community
infrastructures have been supported through the program?
La sénatrice Chaput : Il y avait ce qui s’appelait le Fonds
d’amélioration de l’infrastructure communautaire. Ce programme
est éliminé ou il va l’être. Que pensez-vous du bilan de ce
programme de fonds d’amélioration? Aussi, combien
d’infrastructures communautaires ont été appuyées par le
truchement de ce programme?
Ms. Frenette: The last program offered to develop community
infrastructure was the Infrastructure Development Program. The
expenses related to that program reached $16.6 million.
Mme Frenette : Le dernier programme offert pour le
développement de l’infrastructure communautaire était le
Programme d’amélioration des infrastructures. Les dépenses
liées à ce programme se sont élevées à 16,6 millions de dollars.
Senator Chaput: Was that amount spent?
La sénatrice Chaput : Cette somme a été dépensée?
Ms. Frenette: Yes.
Mme Frenette : Oui.
Senator Chaput: How many projects did it support, do you
think?
La sénatrice Chaput : Dans le cadre de combien de projets,
selon vous?
26:18
National Finance
4-2-2015
Ms. Frenette: I do not have the number of projects here with
me this evening.
Mme Frenette : Je n’ai pas le nombre de projets avec moi, ici,
ce soir.
Senator Chaput: I have another question. There was also a fund
for communities in New Brunswick that was for economic
development. It was used to fund local projects, such as building
new facilities and new infrastructures.
La sénatrice Chaput : J’ai une autre question. Il y avait aussi
pour les collectivités du Nouveau-Brunswick un fonds consacré à
leur développement économique. Ce fonds a servi au financement
de projets locaux comme la construction de nouvelles installations
et de nouvelles infrastructures.
Do you have an idea of how many communities in New
Brunswick benefited from this fund?
Avez-vous une idée du nombre de collectivités au NouveauBrunswick qui ont bénéficié de ce fonds?
Ms. Frenette: We did not have a fund.
Mme Frenette : Nous n’avons pas de fonds.
Senator Chaput: There was not one?
La sénatrice Chaput : Il n’y en avait pas?
Ms. Frenette: We received a small envelope to fund special
initiatives, but there is no fund or program as such for New
Brunswick.
Mme Frenette : Nous avons reçu une petite enveloppe
consacrée au financement d’initiatives spéciales, mais il n’y avait
pas de fonds ou de programme comme tel pour le NouveauBrunswick.
Senator Chaput: Perhaps I did not express myself properly.
There was a fund for this kind of initiative. Is that correct?
La sénatrice Chaput : Je me suis peut-être mal exprimée. Il
s’agissait de fonds réservés à ce genre d’initiative. C’est exact?
Ms. Frenette: Yes. In total, we had an envelope of $6 million in
2012-13 that was reserved for projects in New Brunswick.
Mme Frenette : Oui. Au total, en 2012-2013, nous avions une
enveloppe de 6 millions de dollars qui était réservée aux projets
dans la région du Nouveau-Brunswick.
Senator Chaput: Was that amount spent?
La sénatrice Chaput : Est-ce que ce montant a été dépensé?
Ms. Frenette: Yes.
Mme Frenette : Oui.
Senator Chaput: The full amount?
La sénatrice Chaput : Entièrement?
Ms. Frenette: Yes.
Mme Frenette : Oui.
Senator Chaput: Thank you.
La sénatrice Chaput : Merci.
The Chair: I apologize for not mentioning that the two Ontario
agencies were invited. They are not here this evening, but we may
be able to invite them to appear again in the future.
Le président : Je m’excuse de ne pas avoir mentionné que les
deux agences de l’Ontario étaient invitées. Elles ne sont pas
présentes ce soir, mais il est possible que nous les invitions à
nouveau à comparaître à l’avenir.
Senator Rivard: If I may, Mr. Leamon, I would like to come
back to slide number 8 of Marine Atlantic’s presentation.
Something there piqued my interest. In terms of the foreign
exchange currency gain, am I to understand that you are talking
about $289,000 and not $289 million?
Le sénateur Rivard : Si vous me permettez, monsieur Leamon,
j’aimerais revenir à la diapositive no 8 de Marine Atlantique, sur
laquelle quelque chose pique ma curiosité. En ce qui concerne le
gain sur le taux de change, dois-je comprendre qu’on parle de
289 000 $ et non pas de 289 millions?
How do you make a gain on the exchange? Do people pay in a
currency other than Canadian dollars, or are these loans that were
contracted in other currencies? Is that the origin of the gain? In
that case, I would understand that you posted a gain of $289,000.
De quelle façon faites-vous un gain sur le change? Les gens
vous payent-ils avec une autre devise que la devise canadienne, ou
est-ce que ce sont les emprunts qui ont été contractés en d’autres
devises? Est-ce que ce serait l’origine du gain? Dans ce cas, je
comprends que vous affichiez un gain de 289 000 $.
[English]
Mr. Leamon: Yes. We have a charter vessel arrangement with a
company in Europe, and we pay the charter rate in euros.
Basically, any exchange gain or loss that we would incur on a euro
basis would be reflected here.
[Traduction]
M. Leamon : Oui. Nous avons un accord d’affrètement avec
une entreprise européenne et nous payons le taux d’affrètement en
euros. Essentiellement, tout gain ou toute perte attribuable au
taux de change relatif à l’euro figurerait ici.
4-2-2015
Finances nationales
[Translation]
Senator Rivard: On your balance sheet on slide number 8, I
don’t see the results of these operations. In your assets, if you
have a depreciation of $35 million — I don’t know what the
percentage is, it is somewhere between 5 to 10 per cent — does
that mean that you have $300 to $400 million in assets, with the
largest amount from vessels or ferries?
[English]
Mr. Leamon: Yes. We have on our balance sheet about
$200 million in assets that are made up of vessel terminals,
different assets to run the organization, docks, trucks and the like.
[Translation]
Senator Rivard: Since I don’t see anything about interest or
debt services in your expenditures, am I to understand that the
government paid for your assets and transferred them to you?
You need to replace the fleet once it becomes outdated, but I am
surprised to see in your expenditures that you have no financing
costs. I can only assume that these are net assets. If they are, is it
because they have been paid for by the Canadian government?
[English]
Mr. Leamon: Yes, that’s correct, all our capital.
[Translation]
Senator Rivard: So the Canadian government paid for them.
Now, in this case, why do you have the depreciation? Is it because
the equipment is yours? Do you expect to be able to replace the
fleet using future revenue if it becomes outdated?
[English]
Mr. Leamon: In the current arrangement we have, we don’t
generate revenue or have any type of asset renewal arrangement.
All of the assets currently are funded from the fiscal framework,
100 per cent.
[Translation]
Senator Rivard: One last question. I am not going to ask you
for a list of all the typists you might have, in addition to the
vessels, but I gather that the vessels represent 90 per cent to
95 per cent of your assets. What is the rest made up of? Buildings,
wharves?
[English]
Mr. Leamon: Yes, it would be buildings, wharves, equipment
and ramps that allow us to board the vessels. We have three
terminals, quite significant warehousing, as well as administration
buildings.
26:19
[Français]
Le sénateur Rivard : Dans l’état des résultats qui figure à la
diapositive no 8, je ne vois pas ces résultats d’opérations. Dans vos
actifs, si vous prenez un amortissement de 35 millions de dollars
— je ne connais pas le pourcentage, il se situe peut-être de 5 à
10 p. 100 —, cela signifie que vous détenez des actifs de l’ordre de
300 à 400 millions de dollars, dont le plus gros montant doit
provenir des navires ou des traversiers?
[Traduction]
M. Leamon : Oui. Dans notre bilan, il y a environ 200 millions
de dollars en actifs, c’est-à-dire les terminaux, les différents biens
nécessaires à l’exploitation de l’organisation, les quais, les
camions et d’autres actifs.
[Français]
Le sénateur Rivard : Comme je ne vois aucun article relatif aux
intérêts ou au service de dettes dans vos dépenses, dois-je
comprendre que le gouvernement a payé vos actifs et vous les a
transférés? Vous devez vous occuper du remplacement de la flotte
lorsqu’elle sera désuète, mais je suis surpris de voir dans vos
dépenses que vous n’avez pas de frais de financement. J’en déduis
que les actifs sont nets. S’ils le sont, est-ce parce qu’ils ont été
payés par le gouvernement canadien?
[Traduction]
M. Leamon : Oui, en effet, tous nos biens immobilisés.
[Français]
Le sénateur Rivard : Donc, ils sont payés par le gouvernement
canadien. Maintenant, dans ce cas, pourquoi avez-vous des frais
d’amortissement? Est-ce parce que les équipements vous
appartiennent? Est-ce que vous prévoyez, au moyen des revenus
futurs, pouvoir remplacer la flotte si elle devient désuète?
[Traduction]
M. Leamon : Selon les dispositions actuelles, nous ne générons
pas de revenus et nous n’avons pas d’entente de renouvellement
des actifs. Tous les actifs sont actuellement financés à 100 p. 100 à
partir du cadre fiscal.
[Français]
Le sénateur Rivard : Une dernière question. Je ne vous
demanderai pas la liste des dactylos que vous pouvez avoir, en
plus des navires, mais je comprends que les navires représentent
90 p. 100 ou 95 p. 100 de vos actifs. De quoi est constitué le reste?
Des bâtiments, des quais?
[Traduction]
M. Leamon : Oui, ce serait des édifices, des quais, du matériel
et des rampes d’accès aux navires. Nous avons trois terminaux,
beaucoup d’entrepôts, ainsi que des édifices administratifs.
26:20
National Finance
[Translation]
Senator Rivard: Mr. Leamon, could I ask you to forward the
value of your assets to the committee? I am asking you because
there is still a $35 million depreciation for new acquisitions. I
would like to see the breakdown of that: how many vessels, the
current costs, and so on.
[English]
The Chair: Are you able to help us with that?
4-2-2015
[Français]
Le sénateur Rivard : Est-ce que je pourrais vous demander,
monsieur Leamon, de soumettre au comité la valeur des actifs que
vous avez? Je vous le demande, parce qu’il y a tout de même un
amortissement de provisions nouvelles de 35 millions de dollars.
Je voudrais voir comment cela se ventile, combien de navires, le
coût actuel, et cetera.
[Traduction]
Le président : Pouvez-vous nous aider à ce sujet?
Mr. Leamon: Yes, absolutely. We can provide a complete
listing of all our assets.
M. Leamon : Oui, certainement. Nous pouvons vous fournir
une liste complète de tous nos actifs.
Senator L. Smith: Mr. Wright, there is a very interesting
challenge and opportunity that you have inherited with the
assistance of Ms. MacKinnon. It was interesting to see the
management of the assets you have and some of the challenges
you face.
Le sénateur L. Smith : Monsieur Wright, vous avez hérité d’un
défi et d’une occasion très intéressants avec l’aide de
Mme MacKinnon. C’est intéressant de voir que vous assurez la
gestion des actifs et faites face à des défis.
Is there a lifespan on this project? What objectives do you
have? You’re a property manager, trying to fix up contaminated
sites. Can you give us some background? Besides managing the
assets, how long will it take? Are you going to be there for the
next X number of years? What do you expect to get out of it? Will
you sell of the land? Will you help an industrial development? Will
you work with the Atlantic group to build the local economy? If
you could give us a little background, I think that would be
helpful to our committee.
Ce projet a-t-il une durée déterminée? Quels sont vos objectifs?
Vous êtes gestionnaire immobilier et tentez d’assainir des sites
contaminés. Pouvez-vous nous donner une idée de ce qu’il en est?
Si on ne tient pas compte de la gestion des actifs, combien de
temps ce projet prendra-t-il? Que pensez-vous en retirer? Vendrezvous la terre? Aiderez-vous un développement industriel?
Travaillerez-vous avec le groupe de l’Atlantique afin de
renforcer l’économie locale? Je crois que vous aideriez notre
comité si vous pouviez nous donner une idée de la situation.
Mr. Wright: I will preface my comments with the fact that we
are new owners of the programs and in the midst of putting
together long-term plans.
M. Wright : Je commencerai en précisant que nous sommes les
nouveaux responsables des programmes et que nous sommes en
train d’élaborer des plans à long terme.
That said, this is a long-term obligation and responsibility
we’re taking on. These are a number of legacy items. As an
example, for the three areas of responsibility that I laid out, there
is a story for each of them. I’ll quickly go through those.
Cela dit, c’est une obligation et une responsabilité à long terme
que nous assumons. Nous héritons de certains legs du passé. Par
exemple, une histoire s’attache à chacun des trois domaines de
responsabilités que j’ai énumérés. Je vais brièvement vous les
expliquer.
The first one, the environmental management of lands
impacted by coal mining operations is a long-term custodial
responsibility. We would think that this is a 50-year plus period of
management and monitoring.
Tout d’abord, la gestion en matière d’environnement des terres
touchées par l’exploitation minière est une responsabilité de
gardiennage à long terme. Selon nous, la période de gestion et de
supervision pourrait s’étendre sur 50 ans.
We are now at a point where most of the major capital
investments have been put in to remediating the sites and putting
in place the mine water treatment facilities, et cetera. Over the
next few years we will be moving increasingly more into
monitoring and managing, so you will see a decrease in
expenditures over time.
Nous en sommes actuellement à un point où la plupart des
grands investissements en immobilisations ont été effectués pour
assainir les sites et mettre en place des installations de traitement
de l’eau dans les mines. Au cours des prochaines années, notre
tâche consistera de plus en plus à assurer la surveillance et la
gestion; les dépenses diminueront donc au fil du temps.
Senator L. Smith: Do you have the solutions to remedy the
contaminated sites or are you just managing a situation? There
are two differences.
Le sénateur L. Smith : Avez-vous la solution pour assainir les
sites contaminés ou vous contentez-vous de gérer la situation? Il y
a deux différences.
Mr. Wright: It’s a risk-based approach in the sense that we are
preventing environmental contamination, and there are two main
sources of concern here. The coal mining activities in Cape Breton
took about half a billion tonnes of coal out of the earth, leaving
M. Wright : C’est une approche fondée sur le risque, car nous
prévenons la contamination de l’environnement, et il y a deux
principales sources de préoccupation ici. Les activités d’extraction
du charbon au Cap-Breton ont retiré un demi-milliard de tonnes
4-2-2015
Finances nationales
26:21
about 3,200 kilometres of tunnels. That space can now fill with
about 1.9 billion litres of water. There is a chemical reaction that
occurs when water is introduced to pyrite, which is an iron sulfide
that creates an acidic condition, and the irons and other metals
become saturated in the mine water. It is important to capture the
mine water and treat it. That’s what we’re doing so that it’s not
introduced into the environment in a contaminated state. That’s
very important.
de charbon du sol, laissant derrière quelque 3 200 kilomètres de
tunnels. Cet espace est maintenant rempli par environ
1,9 milliard de litres d’eau. Quand l’eau entre en contact avec la
pyrite, il se produit une réaction chimique au cours de laquelle le
sulfure de fer crée une condition acide, et le fer et les autres
métaux deviennent saturés dans l’eau d’exhaure. Il est important
de récupérer et de traiter l’eau d’exhaure. C’est ce que nous
faisons pour que cette eau ne s’écoule pas dans l’environnement
alors qu’elle est contaminée. C’est très important.
The other piece is that with all of the coal and rock taken out of
the earth, there were large piles of waste rock. A lower
concentration has the same type of pyrite, and groundwater and
rainwater would mix with this. The same chemical reaction occurs
and there’s runoff. What we have done there is essentially put
down impermeable covers so rainwater cannot come into contact,
put soil over that and then grass. Many of these sites have been
returned to recreation facilities, sport parks and walking trails. I
would say we do have the solution, but it still requires long-term
maintenance.
L’autre problème, c’est qu’avec tout le charbon et toute la
roche enlevés du sol, il y avait d’énormes tas de stériles. Une
concentration plus faible contient la même pyrite, et de l’eau
phréatique et de l’eau de pluie s’y mélangent. Il se produit donc la
même réaction chimique et il y a du ruissellement. Nous avons
donc essentiellement disposé des membranes imperméables pour
que l’eau de pluie n’entre pas en contact avec ces amas, puis nous
les avons recouverts de terre et de gazon. Un grand nombre de ces
sites sont devenus des installations récréatives, des parcs de sports
et des sentiers pédestres. Je dirais que nous avons la solution, mais
ces sites exigent encore un entretien à long terme.
The second area of responsibility goes with the benefit
programs provided to former miners. There are kind of two
switches on those benefits — when people turn 65 and at the end
of life. So there is an end to that program over time, and that is a
significant expenditure for the responsibilities that we have. Over
the next five years, those will decrease by half. They will continue
on a downward trend and over the next 20 years it will become a
very small piece.
Le deuxième domaine de responsabilité concerne les
programmes prévoyant des avantages pour les anciens mineurs.
Les prestations commencent quand l’intéressé atteint l’âge de
65 ans et se terminent à son décès. Le programme prend donc fin
avec le temps, mais il représente des dépenses substantielles dans
le cadre de nos responsabilités. Au cours des cinq prochaines
années, ces dépenses diminueront de moitié et elles continueront
de diminuer au cours des 20 prochaines années pour ne plus
constituer qu’une part minime de nos coûts.
Senator L. Smith: Do you have a measurement in terms of
capacity utilization, and if so, where are you at? I was looking at
your revenue, and I’m wondering how close you can get. You’ve
done a great job of getting it from point A to point B, but is there
a point C? That would give us an understanding of where you are
in terms of your volume. How much can you generate with
revenue and how much more volume can you pick up with your
assets?
Le sénateur L. Smith : Avez-vous une mesure de l’utilisation de
la capacité, et si c’est le cas, quelle est-elle? Je regardais vos
recettes, et je me demande jusqu’où vous pouvez aller. Vous avez
fort bien réussi à passer du point A au point B, mais existe-t-il un
point C? Cela nous donnerait une idée de votre situation sur le
plan du volume. Que pouvez-vous générer avec les recettes et quel
volume supplémentaire pouvez-vous transporter avec vos actifs?
Mr. Griffin: That’s an excellent question, senator. As a matter
of fact, it’s a question we’re often asked by Transport Canada
who we have a wonderful working relationship with as well.
M. Griffin : C’est une excellente question, sénateur. En fait,
c’est une question que nous pose souvent Transports Canada,
avec qui nous entretenons d’excellentes relations de travail
également.
Our capacity tends to vary. It varies by time of year, day of the
week. If we look at freight going into the province, into the Island
of Newfoundland for the retail business, we see a lot of freight
going in toward the end of the week, because a lot of the flyers
and the sales at Canadian Tire, Walmart and Loblaws start on
Friday or Saturday. There tends to be a fair amount of freight
then. During the winter, it’s a little bit less.
Notre capacité tend à fluctuer en fonction de la période de
l’année et du jour de la semaine. Si nous nous intéressons au fret
qui entre dans la province, sur l’île de Terre-Neuve pour les ventes
au détail, une bonne partie de ce fret arrive vers la fin de la
semaine parce que les circulaires et des ventes de Canadian Tire,
Walmart et Loblaws commencent en bonne partie à s’appliquer le
vendredi ou le samedi. Il tend à y avoir beaucoup de fret à ce
moment-là. Il y en a un peu moins en hiver.
One of the things that impacts our utilization as well is the
transportation of dangerous goods. I mentioned that earlier on.
For instance, when we have a very heavily restricted cargo such as
dynamite, we’re restricted by transportation of dangerous goods
Le transport de marchandises dangereuses a aussi une
incidence sur notre utilisation, comme je l’ai indiqué plus tôt.
Par exemple, quand nous avons une marchandise frappée de
restrictions très sévères, comme de la dynamite, nous ne pouvons
26:22
National Finance
4-2-2015
legislation to 12 passengers. When we have less dangerous goods,
but still dangerous, we’re limited to 51 passengers. In that case, we
will put on drop trailers, or trailers without drivers, and some
passengers.
transporter que 12 passagers en raison des lois sur les
marchandises dangereuses. Quand nous transportons des
marchandises moins dangereuses, mais dangereuses quand
même, nous sommes limités à 51 passagers. En pareil cas, nous
embarquons des remorques sans tracteur ou sans chauffeur, et
quelques passagers.
The utilization in the summer, when we have a mix of
passenger and commercial traffic, tends to be higher. If you can
picture a transportation truck at 73 feet long, we can fit passenger
vehicles quite literally in between.
Pendant l’été, quand nous avons un mélange de trafic passager
et commercial, l’utilisation tend à être plus élevée. Si vous pouvez
imaginer un camion de transport de 73 pieds de long, nous
pouvons littéralement caser des véhicules de promenade entre ces
mastodontes.
In terms of overall capacity utilization, we’re at about
70 per cent. If we look at the broader ferry industry, our vessels
are mostly like the large ro-pax class vessels in Europe, in the
Baltic Sea, in the Mediterranean and so on.
Notre taux d’utilisation global de la capacité est d’environ
70 p. 100. Si on examine l’industrie des traversiers en général, nos
navires s’apparentent surtout aux grands navires rouliers qu’on
trouve en Europe, dans la mer Baltique ou sur la Méditerranée.
Private companies in those industries and areas tend to look at
increasing the capacity on their routes when they get to
authorization in the 65 to 70 per cent range.
Les entreprises privées dans ces industries et dans ces régions
tendent à chercher à accroître la capacité sur leurs trajets quand
ils obtiennent une autorisation dans les 65 ou 70 p. 100.
To answer your question, we certainly can and are working on
increasing the utilization on the existing sailings we have because
we can generate extra revenue with very little in the way of
incremental costs. While the theoretical capacity is not at
100 per cent, the practical capacity at 70, 75 per cent is about
the maximum before we have to add sailings. When we add
sailings, of course, we burn extra fuel and add extra costs.
Pour répondre à votre question, nous pouvons certainement
travailler à augmenter l’utilisation sur nos navires actuels, car
nous générons des revenus supplémentaires avec très peu de coûts
additionnels. Même si la capacité théorique n’est pas de
100 p. 100, nous pouvons avoir une capacité pratique maximale
de 70 ou 75 p. 100 avant de devoir ajouter des départs. Si nous
ajoutons des départs, évidemment, nous consommons plus de
carburant et faisons augmenter les coûts.
Senator L. Smith: Mr. Griffin, maybe you could present us
with a one-pager on the impact of the potential Canada-Europe
trade deal. How would that affect your business opportunities? In
the marine business, obviously you suffer from seasonality and
the highs and lows of different times of the year and probably the
weather conditions, et cetera. It would be interesting to see what
both Newfoundland and the Atlantic provinces could gain from
this deal.
Le sénateur L. Smith : Monsieur Griffin, peut-être pourriezvous nous remettre un document d’une page sur les répercussions
de l’accord commercial potentiel entre le Canada et l’Europe.
Quelle influence cet accord aurait-il sur vos occasions d’affaires?
Dans le domaine maritime, vous êtes à l’évidence soumis à la
saisonnalité, aux hauts et aux bas qui se succèdent au fil des
saisons, et probablement aux conditions climatiques et à d’autres
facteurs. Il serait intéressant de voir ce que Terre-Neuve et les
provinces de l’Atlantique pourraient gagner avec cet accord.
I know it’s early and probably another 12 months away. They
said 18 to 24 months when they started, but I’m just wondering if
you have any strategic plans to figure out what you can gain in
your business.
Je sais qu’il est tôt et que cet accord ne se concrétisera
probablement pas encore avant 12 mois. Il était question de 18 à
24 mois au départ, mais je me demande si vous avez des plans
stratégiques pour déterminer les avantages que vous pourriez tirer
de cet accord dans vos activités.
The Chair: Anything you can share with us would be
appreciated. You did mention the Canada-Europe trade
agreement, so if there is anything you can share at this time,
having in mind that it’s still an agreement in principle and there
are some factors. We don’t know what is going to be in there.
Le président : Tous les renseignements que vous pouvez nous
transmettre seront les bienvenus. Vous avez évoqué l’accord
commercial entre le Canada et l’Europe, alors si vous pouvez
nous dire quelque chose à ce sujet à ce moment-ci, faites-nous en
part en gardant à l’esprit qu’il s’agit toujours d’un accord de
principe et que des facteurs entrent en ligne de compte. Nous
ignorons ce que contiendra cet accord.
Senator L. Smith: That was you, Ms. Frenette. You talked
about it, and we’re very interested in seeing what people are really
going to try to do with it.
Le sénateur L. Smith : C’est vous, madame Frenette, qui en
avez parlé, et nous aimerions beaucoup savoir ce que les gens vont
réellement tenter de faire avec cet accord.
The Chair: That’s okay? We need your indication of ‘‘yes’’ so
that we can put it on our list here.
Le président : Est-ce que ça va? Nous avons besoin de votre
assentiment pour pouvoir l’indiquer sur notre liste ici.
4-2-2015
Finances nationales
26:23
Ms. Frenette: Yes. If I have a few minutes just to talk about
how we’re organizing to take advantage of the opportunity.
Mme Frenette : Oui, si je dispose de quelques minutes pour
parler de la manière dont nous nous organisons pour profiter de
cette occasion.
The Chair: What we would like you to do is put that in writing,
if you could. Time is not our friend right now.
Le président : Nous voudrions que vous nous l’indiquiez par
écrit, si vous le pouvez. Nous n’avons pas beaucoup de temps
maintenant.
Ms. Frenette: That’s fine. Thank you.
The Chair: We have another panel. As much as we would like
to stay on with you, the others are waiting to be heard as well.
[Translation]
Senator Maltais: Mr. Griffin, I understand that your ships
don’t sail the Caribbean, but rather waters with ice for much of
the year. When you have those vessels built, are there
specifications for the hull? We know that the strength of a ship
is its hull. Are there more detailed specifications than for the hulls
of the vessels that sail between Vancouver and Victoria?
[English]
Mme Frenette : D’accord. Merci.
Le président : Nous avons un autre groupe de témoins. Même
si nous aimerions continuer avec vous, les autres témoins
attendent d’être entendus eux aussi.
[Français]
Le sénateur Maltais : Monsieur Griffin, je comprends que vos
bateaux ne naviguent pas sur la mer des Caraïbes, mais bien,
pendant une bonne partie de l’année, dans des eaux où il y a des
glaces. Lorsque vous faites construire ces navires, est-ce qu’il y a
des spécifications concernant la coque? On sait que la force du
bateau, c’est sa coque. Y a-t-il des spécifications plus précises, par
exemple, que pour les coques des bateaux qui font la liaison entre
Vancouver et Victoria?
[Traduction]
Mr. Griffin: That’s a great question, senator. The vessels that
we utilize are built to an international standard, ice-class 1A or
1B. Ice class requires a number of specifications for the vessel.
One certainly includes the thickness of the plate that’s used in the
hull so that it can deal with ice conditions. The propellers at the
stern of the vessel, along with the rudders, are also reinforced.
They are heavier than you would find on a vessel that didn’t
require the ice-class specification.
M. Griffin : C’est une excellente question, monsieur le
sénateur. Les navires que nous utilisons sont construits selon
une norme internationale, la cote glace 1A ou 1B. La cote glace
exige un certain nombre de spécifications pour un navire, dont
une qui concerne certainement l’épaisseur de la plaque utilisée
pour la coque pour qu’elle résiste à la glace. Les hélices et la
poupe du navire, ainsi que le gouvernail, sont également
renforcés. Ils sont plus lourds que ceux qu’on trouverait sur un
navire ne nécessitant pas les spécifications de la cote glace.
Fortunately, we don’t see heave ice all that often, although last
year was a very cold winter, as you know. A lot of ice in the Gulf
of St. Lawrence moves down into our route, and because of the
ice-class requirement, we could move our passengers safely. Safety
for Marine Atlantic, like all transportation companies, of course,
is the first priority.
Heureusement, il n’y a pas tellement souvent de glaces denses,
même si l’hiver a été très froid l’an dernier, comme vous le savez.
D’importantes quantités de glace du fleuve Saint-Laurent ont
envahi nos itinéraires, mais grâce à nos navires de cote glace, nous
avons pu transporter nos passagers en sécurité. La sécurité est la
principale priorité de Marine Atlantique, et de toutes les sociétés
de transport, bien sûr.
We did have to get the assistance of the Coast Guard a few
times to help us through particularly heavy ice, but these vessels
are quite capable of moving through ice that’s up to maybe five or
six feet in thickness.
Nous avons dû faire appel à la Garde côtière à quelques
reprises pour nous aider à traverser des glaces particulièrement
denses, mais ces navires sont tout à fait capables de passer à
travers des glaces de cinq à six pieds d’épaisseur.
[Translation]
Senator Maltais: I imagine that your insurers check your hulls
regularly. But tell me one thing: Does your company serve the
Labrador coast?
[English]
Mr. Griffin: No. In the past, when we were part of Canadian
National Marine, we provided ferry services throughout Atlantic
Canada and also on the coast of Newfoundland and Labrador.
[Français]
Le sénateur Maltais : J’imagine que vos assureurs vérifient vos
coques régulièrement. Dites-moi une chose : est-ce votre
entreprise qui dessert la côte du Labrador?
[Traduction]
M. Griffin : Non. Par le passé, quand nous faisions partie de
Canadian National Marine, nous offrions des services de
traversier dans le Canada atlantique et sur la côte de Terre-
26:24
National Finance
4-2-2015
When the government announced its national marine policy back
in the 1990s, those services in Atlantic Canada besides ours were
privatized.
Neuve-et-Labrador. Quand le gouvernement a annoncé sa
politique maritime nationale dans les années 1990, les services
autres que ceux assurés par Atlantic Canada ont été privatisés.
The ferry services on the coast of Newfoundland, including the
ferry service between the Island of Newfoundland and the coast of
Labrador were all transferred to the Province of Newfoundland
and Labrador, and they operate the services today.
Les services de traversier sur la côte de Terre-Neuve, y compris
le service ente l’île de Terre-Neuve et la côte du Labrador, ont
tous été transférés à la province de Terre-Neuve-et-Labrador, qui
se charge d’offrir ces services aujourd’hui.
[Translation]
Senator Maltais: Do they go all the way to Hopedale?
[English]
Mr. Griffin: I’m sorry, I’m not sure.
[Translation]
Senator Maltais: One more quick question: Do you serve
St. Pierre and Miquelon?
[English]
Mr. Griffin: No, we don’t. A year-round ferry service between
Fortune, which is on the Burin Peninsula, and Saint-Pierre et
Miquelon is provided by a private operator.
[Translation]
Senator Maltais: You talked about explosives. There is a
federal law about that. Are explosives properly tracked and
monitored in your area? In Quebec, there are a lot of ferries and
they are tightly monitored. I would imagine that you have the
same level of oversight, correct?
[English]
[Français]
Le sénateur Maltais : Est-ce qu’ils vont jusqu’à Hopedale?
[Traduction]
M. Griffin : Je n’en suis pas sûr, désolé.
[Français]
Le sénateur Maltais : Autre petite question : est-ce que vous
desservez Saint-Pierre-et-Miquelon?
[Traduction]
M. Griffin : Non, nous ne le faisons pas. Un exploitant privé
offre un service de traversier entre Fortune, sur la péninsule de
Burin, et Saint-Pierre et Miquelon.
[Français]
Le sénateur Maltais : Vous avez parlé de la question des
explosifs. Il y a une loi fédérale qui porte sur ce sujet. Est-ce que
cet aspect est bien suivi et bien contrôlé chez vous? Parce qu’au
Québec, il y a beaucoup de traversiers, et c’est très contrôlé.
J’imagine que le même contrôle s’opère chez vous, n’est-ce pas?
[Traduction]
Mr. Griffin: Yes. There are Transport Canada regulations that
control the transit of dangerous goods, whether it’s by road, rail
or sea. We abide by all of those regulations. We’re regularly
audited by Transport Canada. We have our own internal audits
as well.
M. Griffin : Oui. Un règlement de Transports Canada régit le
transport des marchandises dangereuses, que ce soit par voie
routière, ferroviaire ou maritime, et nous le suivons. Nous
sommes régulièrement soumis à des vérifications de la part du
ministère et nous procédons aussi à nos propres vérifications à
l’interne.
Since it is a safety concern, we pay very close attention to that.
We provide lots of training, monitoring and oversight for our
crews as well.
Puisque c’est une question de sécurité, nous y faisons très
attention. Nous offrons beaucoup de formation, de surveillance et
de supervision à nos équipages.
Senator Wallace: Ms. Frenette, as all of us from Atlantic
Canada are well aware, the National Shipbuilding Procurement
Strategy has huge potential and reality for all the country, but in
particular for our region. I’m wondering what role ACOA is
playing in developing and implementing a strategy that would
enable Atlantic Canadian businesses, including small and medium
sized, to maximize the benefits from that shipbuilding strategy,
which is a $38 billion strategy. It’s huge.
Le sénateur Wallace : Madame Frenette, comme nous le
savons tous au Canada atlantique, la Stratégie nationale
d’approvisionnement en matière de construction navale a un
potentiel énorme à la grandeur du pays, mais en particulier dans
notre région. Je me demande quel rôle l’APECA joue dans
l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie qui permettrait
aux entreprises du Canada atlantique, dont les petites et
moyennes entreprises, de maximiser les avantages de cette
stratégie à laquelle sont affectés 38 milliards de dollars. C’est
énorme.
4-2-2015
Finances nationales
26:25
Ms. Frenette: As you mentioned, it is a significant project for
Atlantic Canada, and ACOA has developed an Atlantic
Shipbuilding Action Plan. We are really focusing on our SMEs
taking advantage of this opportunity of $38.6 billion.
Mme Frenette : Comme vous l’avez mentionné, il s’agit d’un
projet important pour le Canada atlantique, et l’APECA a
élaboré un plan d’action pour la construction navale dans cette
région. Nous voulons vraiment que nos PME profitent de ce
financement de 38,6 milliards de dollars.
To date, a range of activities has been undertaken. We’ve
helped 2,000 representatives of the business community from
urban and rural Atlantic Canada to get more informed in terms of
the procurement process, how to establish contacts with key
domestic and international stakeholders and prepare themselves
so that they are well positioned to take advantage of this
contracting opportunity.
À ce jour, nous avons entrepris une gamme d’activités. Nous
avons aidé 2 000 représentants du monde des affaires en régions
urbaine et rurale au Canada atlantique à mieux connaître le
processus d’approvisionnement. Nous leur avons aussi appris à
tisser des liens avec les principaux intervenants au pays et à
l’étranger et à prendre les mesures nécessaires pour pouvoir tirer
parti de ces débouchés commerciaux.
This has been accomplished by organizing supply information
sessions for businesses throughout the region and special industry
showcases and events that allow businesses to showcase their
capabilities and meet face to face with prime contractors and
potential subcontractors under the shipbuilding contracts.
Nous l’avons fait en organisant des séances d’information sur
l’approvisionnement pour les entreprises de la région et des
activités et salons spéciaux pour permettre aux entreprises de faire
valoir leurs capacités et de rencontrer en personne des
entrepreneurs de premier plan et des sous-traitants potentiels
dans le cadre des contrats de construction navale.
ACOA has also been promoting access to our programs
because we do have programs that will help businesses take
advantage of activities that will prepare them. We would like to
encourage them, through innovation, skills and productivity
improvements, to acquire certifications that will better prepare
them to take advantage of the opportunity.
L’APECA a aussi fait la promotion de nos programmes parce
que nous en avons qui aideront les entreprises à profiter
d’activités préparatoires. Par le truchement d’innovations, de
compétences et d’une hausse de la productivité, nous aimerions les
encourager à acquérir les compétences qui leur permettront de
saisir ces occasions.
Senator Wallace: The shipbuilding will be focused in Halifax
where the yard is, but all of us from other parts of the Atlantic
region want to see benefits maximized for our areas as well. The
particular programs you have, are they directed towards
accomplishing that and ensuring that opportunities and
awareness are created throughout the region in all provinces?
Le sénateur Wallace : La construction navale se fera dans le
chantier d’Halifax, mais tous les gens du Canada atlantique
veulent que les avantages soient maximisés pour que nos régions
bénéficient aussi des retombées positives. Est-ce que vos
programmes particuliers visent à faire en sorte que toutes les
provinces de la région aient accès à ces possibilités et à d’autres et
qu’elles en soient informées?
Ms. Frenette: Yes. All of our activities target all of our
Atlantic-based companies to take advantage of these
opportunities throughout Atlantic Canada.
Mme Frenette : Oui. Toutes nos activités visent à faire en sorte
que l’ensemble de nos entreprises en Atlantique tire parti de ces
possibilités dans toute la région.
The Chair: Regretfully our time is up. If I had time, I would
have spent some time asking Mr. Wright to explain your report
that says that coal mining activities ceased on Cape Breton Island
in 2001, 14 years ago, yet there are still 1,730 active Workers’
Compensation claims. Maybe you could explain that.
Le président : Malheureusement, c’est tout le temps que nous
avions. Si j’avais eu le temps, j’aurais demandé à M. Wright
d’expliquer le rapport qui dit que, bien qu’on ait mis fin aux
activités d’exploitation charbonnière sur l’île du Cap-Breton en
2001 — il y a 14 ans —, 1 730 demandes d’indemnisation des
accidents du travail n’ont toujours pas été traitées. Peut-être que
vous pourriez expliquer pourquoi c’est le cas.
The other very interesting one is the 300 individuals receiving
subsidized coal. Are you importing coal to Cape Breton to meet
this subsidization undertaking?
L’autre point très intéressant est qu’il y a plus de 300 personnes
qui reçoivent du charbon subventionné. Importez-vous du
charbon au cap Breton pour répondre à cette demande?
Mr. Wright: Thank you for the questions, Mr. Chair.
On the second question first, we’re buying the coal from Nova
Scotia Power, who is importing the coal. That long-standing
arrangement is in place as part of the benefits package that was
put together when coal mining operations were shut down.
M. Wright : Merci d’avoir posé ces questions, monsieur le
président.
Pour répondre à la seconde question, nous achetons le charbon
de Nova Scotia Power, qui l’importe. Cet arrangement de longue
date a été mis en place dans le cadre d’un régime d’avantages
sociaux qui a été créé lorsque l’exploitation charbonnière a cessé.
26:26
National Finance
4-2-2015
On your first question on Workers’ Compensation claims, at
the end of coal mining operations there were a number of
Workers’ Compensation active files, and that has continued. New
claims have been put in subsequent to the end of coal mining
operations. Individuals put in claims based on a physical
impairment or a disease. They claim and demonstrate evidence
that there’s a link to having worked in the coal mines. That is one
of the biggest components of the financial obligation, and it’s one
of the most long-standing ones into the future as well.
Pour répondre à votre première question concernant les
demandes d’indemnisation des accidents du travail, lorsque les
activités charbonnières ont cessé, un certain nombre de ces
dossiers étaient encore actifs et c’est toujours le cas. De nouvelles
demandes ont été présentées après la fermeture de la mine. Les
personnes présentent des demandes d’indemnisation en raison
d’incapacités physiques ou de maladies. Ils font valoir que leurs
problèmes découlent de leur travail de mineurs et présentent des
preuves à cet égard. C’est l’un des éléments les plus importants de
l’obligation financière et c’est aussi l’un des éléments qui prend le
plus de temps à traiter.
The Chair: Thank you, Marine Atlantic, Public Works and
ACOA. We appreciate you being here and the work that you’re
doing for Canada.
Le président : Merci aux représentants de Marine Atlantique,
de Travaux publics et de l’APECA. Nous vous savons gré d’être
venus et du travail que vous faites pour le Canada.
We’re dealing with economic development agencies for
Canada. As I indicated earlier to Senator Chaput, Ontario was
not able to be here, north and south, two separate agencies, but
we can meet with them later.
Nous accueillons des représentants d’agences de
développement économique pour le Canada. Comme je l’ai
mentionné tout à l’heure à la sénatrice Chaput, l’Ontario n’a pas
pu envoyer de représentants de ses deux agences distinctes pour le
Nord et le Sud, mais nous pouvons les rencontrer à une date
ultérieure.
We will now hear from the Economic Development Agency of
Canada for the Regions of Quebec. We welcome Mr. Marc
Lemieux, Executive Director, Corporate Services; and Jack
Noodelman, Acting Director General, Departmental Finances
Branch.
Nous allons maintenant entendre les témoignages des
représentants de l’Agence de développement économique du
Canada pour les régions du Québec. Nous accueillons M. Marc
Lemieux, directeur exécutif, Services corporatifs, et Jack
Noodelman, directeur général intérimaire, Direction générale,
Finances ministérielles.
From Western Economic Diversification Canada — and
perhaps in your short introductory words you can indicate to
us just where you’re based — we have with us Mr. Jim
Saunderson, Assistant Deputy Minister - Alberta Region; and
Mr. Francesco Del Bianco, Director General, Strategic Services
and Advocacy.
De Diversification de l’économie de l’Ouest Canada — et peutêtre que, dans le cadre de vos remarques liminaires, vous pourrez
nous dire exactement où se situe votre organisme — nous
accueillons M. Jim Saunderson, sous-ministre adjoint - région de
l’Alberta, et M. Francesco Del Bianco, directeur général, Services
stratégiques et représentation.
I understand that each of you have brief opening remarks.
Je crois comprendre que vous avez tous de brèves remarques
liminaires à formuler.
Marc Lemieux, Executive Director, Corporate Services,
Economic Development Agency of Canada for the Regions of
Quebec: Thank you for your invitation. I will begin by presenting
some general information about Canada Economic Development
before speaking on the Main Estimates.
Marc Lemieux, directeur exécutif, Services corporatifs, Agence
de développement économique du Canada pour les régions du
Québec : Je vous remercie pour votre invitation. Je vais
commencer par vous donner des renseignements généraux
concernant l’Agence de développement économique du Canada
avant de parler du budget principal.
As part of its commission, Canada Economic Development,
CED, promotes the start-up and growth of businesses and helps
them to become more competitive, productive, innovative, and
active in foreign markets. CED supports the regions in their
efforts to mobilize and attract investment to improve Quebec’s
economic well-being. CED also contributes to the vitality of every
region of Quebec, paying special attention to communities with
slow economic growth.
Dans le cadre de sa mission, Développement économique
Canada, ou DEC, favorise le démarrage et la croissance des
entreprises et les aide à devenir plus concurrentielles, productives,
innovatrices et actives sur les marchés étrangers. DEC appuie les
efforts de mobilisation des régions et d’attraction des
investissements destinés à accroître la prospérité de l’économie
québécoise. DEC contribue également au dynamisme de
l’ensemble des régions du Québec en portant une attention
particulière aux collectivités à faible croissance économique.
4-2-2015
Finances nationales
[Translation]
26:27
[Français]
Its 12 business offices make CED a well-established presence
throughout the regions of Quebec. CED works with businesses,
mainly SMEs and not-for-profit organizations, supporting them
in their development efforts by providing financial support to
carry out projects.
Par l’intermédiaire de ses 12 bureaux d’affaires, DEC a une
présence bien ancrée dans l’ensemble des régions du Québec et
agit principalement auprès des PME et des organismes à but non
lucratif. C’est en leur offrant un appui financier pour la
réalisation de projets que DEC parvient à les soutenir dans
leurs démarches de développement.
CED’s three priorities for the 2014-15 fiscal year, which are a
continuation of those presented in its most recent reports on plans
and priorities, are as follows: support the maintenance and
growth of enterprises; contribute to strengthening the economy of
communities and regions; and continue the agency’s
transformation and modernization to improve its efficiency.
Pour l’exercice financier 2014-2015, DEC retient trois priorités
qui s’inscrivent par ailleurs dans la continuité de celles qui ont été
présentées dans les derniers Rapports sur les plans et priorités :
appuyer le maintien et l’essor des entreprises; contribuer au
renforcement de l’économie des collectivités et des régions; et
poursuivre la modernisation et la transformation de l’agence pour
accroître son efficience.
[English]
Under its Quebec Economic Development Program, the
QEDP, CED also helps to strengthen the economy of
communities and regions struggling with economic development
issues by providing targeted and temporary support. In July 2013,
CED launched the Economic Recovery Initiative for the
economic revitalization and reconstruction of Lac-Mégantic in
support of this community struck by disaster. With a total budget
envelope of $35 million, the initiative included three components:
reconstruction assistance, $20 million; direct assistance for
businesses and not-for-profit organizations, $10 million; and
assistance in the form of two investment funds managed by the
Mégantic region Community Futures Development Corporation,
$5 million.
[Translation]
[Traduction]
Dans le cadre de son Programme de développement
économique du Québec, le PDEQ, DEC contribue aussi au
renforcement de l’économie des collectivités et des régions aux
prises avec des enjeux de développement économique par
l’entremise d’appuis ponctuels et ciblés. Pour appuyer la
collectivité éprouvée par la catastrophe de Lac-Mégantic, DEC
lançait en juillet 2013 l’Initiative d’aide à la relance économique et
à la reconstruction de la ville. Dotée d’une enveloppe budgétaire
totale de 35 millions de dollars, elle comporte trois volets : une
aide à la reconstruction de 20 millions de dollars; une aide directe
aux entreprises et aux organismes sans but lucratif de 10 millions
de dollars; et une aide sous forme de deux fonds d’investissement
de 5 millions de dollars gérés par la Société d’aide au
développement des collectivités de la région de Mégantic.
[Français]
For example, CED contributed to the rehabilitation of Lévis
and Salaberry streets, which reunited the downtown area, and
provided financial assistance to enable a business affected by the
disaster to resume operations. CED also supported the creation of
a pedestrian walkway in central Lac-Mégantic, so that residents
and visitors could reclaim the new downtown. A dedicated team is
on site and is working closely with local partners to make sure
that their needs are clearly understood, to guide them through the
economic development process and to identify potential funding
options. In 2014, the team attended over a hundred meetings with
entrepreneurs, town officials and local economic stakeholders.
Dans le cadre de cette initiative, DEC a notamment contribué à
la réfection des rues Lévis et Salaberry, permettant la
réunification du centre-ville. Un appui financier a été consenti à
des entreprises sinistrées pour permettre leur redémarrage. DEC a
aussi soutenu la création d’un parcours piétonnier au cœur de
Lac-Mégantic pour permettre aux citoyens et aux visiteurs de se
réapproprier le nouveau centre-ville. Une équipe dédiée est
présente sur le terrain et travaille de près avec les partenaires
locaux pour s’assurer de bien comprendre leurs besoins, les
accompagner dans leurs démarches de développement
économique et identifier des options de financement possible.
En 2014, l’équipe a participé à plus d’une centaine de rencontres
avec des entrepreneurs, des officiels de la Ville et des intervenants
économiques locaux.
In addition, CED is continuing its community support efforts
through the Canadian Initiative for the Economic Diversification
of Communities Reliant on Chrysotile to which $50 million has
been allocated over seven years. The initiative is intended to
support communities and businesses in the Des Appalaches and
Des Sources MRCs in their efforts to transition to new economic
activities. Several projects are under way as part of this initiative.
De plus, DEC poursuit ses efforts de soutien aux collectivités
grâce à l’Initiative canadienne de diversification économique des
collectivités tributaires du chrysotile, à laquelle sont consacrés
50 millions de dollars sur sept ans. Celle-ci vise à accompagner les
collectivités et les entreprises des MRC des Appalaches et des
Sources dans leurs efforts de transition vers de nouvelles activités
économiques. Bon nombre de projets sont en cours de réalisation
dans le cadre de cette initiative.
26:28
National Finance
[English]
4-2-2015
[Traduction]
Isothermic Doors and Windows Inc.: The goal of the project is
to increase the company’s productivity and production capacity
by expanding the plant and purchasing new equipment to increase
and consolidate its production units. That’s a project of
$1.3 million.
Portes et Fenêtres lsothermic inc. : ce projet vise à améliorer la
productivité et la capacité de production de l’entreprise grâce à
l’agrandissement de son usine et l’acquisition d’équipement pour
augmenter et consolider ses unités de production. Il s’agit d’un
projet de 1,3 million de dollars.
Canatal Industries Incorporated: to improve the firm’s
productivity and step up marketing activities in the United
States so as to promote Canatal’s expertise with major
purchasers.
Industries Canatal inc. : pour l’amélioration de la productivité
de l’entreprise et la réalisation d’activités de commercialisation
aux États-Unis pour promouvoir l’expertise de Canatal auprès
des donneurs d’ordres importants.
[Translation]
[Français]
CED representatives continue to be on the ground to answer
questions and requests from businesses and organizations to
guide them through the economic development process.
Des représentants de DEC sont présents sur le terrain de façon
soutenue. Ils continuent de répondre aux questions et aux
demandes des entreprises et des organismes en ce qui concerne
l’aide à la relance économique.
The Linguistic Duality Economic Development Initiative
(EDI) is also among the tools available to CED. Through the
EDI, CED seeks to stimulate the economic development of
Quebec’s official language minority communities. In 2014-15,
CED expects to invest over $2.6 million to carry out projects. This
financial assistance is a continuation of CED’s efforts under the
Roadmap for Canada’s Linguistic Duality 2008-2013 and
continues to reflect commitments under Part VII of the Official
Languages Act.
L’Initiative de développement économique — Dualité
linguistique (IDE) fait également partie des outils dont dispose
DEC. Grâce à l’IDE, DEC souhaite stimuler le développement
économique des communautés de langues officielles en situation
minoritaire du Québec. DEC prévoit investir, en 2014-2015, plus
de 2,6 millions de dollars dans la réalisation des projets. Cette aide
financière s’inscrit dans la continuité des efforts déployés par
DEC en vertu de la Feuille de route pour la dualité linguistique
canadienne 2008-2013, et DEC demeure fidèle aux engagements
issus de la partie VII de la Loi sur les langues officielles.
[English]
For 2013-14, CED’s efforts were as follows: a total of
$226 million in grants and contributions invested in economic
development projects; 1,150 projects supported by CED to make
a tangible difference in the regions of Quebec; 7,391 businesses
receiving assistance directly from CED or through organizations
funded by CED.
[Translation]
[Traduction]
Pour 2013-2014, le bilan des interventions de DEC pour
appuyer la croissance économique des régions du Québec se
traduit comme suit : un montant de 226 millions de dollars en
subventions et contributions a été investi dans des projets de
développement économique; 1 150 projets ont été appuyés par
DEC pour faire une différence tangible dans les régions du
Québec; 7 391 entreprises ont reçu une aide directe de DEC ou par
le biais d’organismes financés par DEC.
[Français]
Every dollar spent by CED in 2013-2014 generated $2.62 in
investments in the regions of Quebec. As found in the 2014-15
Main Estimates, for the current fiscal year, CED’s total
expenditures in grants, contributions and operating costs are
expected to total $247.8 million. Of this amount, $205 million is to
be invested in grants and contributions for economic development
projects, with the balance being used for operations.
Chaque dollar dépensé par DEC en 2013-2014 a engendré
2,62 $ en investissements dans les régions du Québec. Comme il
est indiqué au Budget principal des dépenses de 2014-2015, pour
le présent exercice financier, les dépenses totales de DEC liées aux
subventions, aux contributions et au fonctionnement devraient se
chiffrer à 247,8 millions de dollars. De ce montant, 205 millions
devraient être investis en subventions et en contributions dans des
projets qui visent le développement économique, tandis que le
solde devrait être consacré au budget de fonctionnement.
As indicated by our activities in the field so far, you can be
confident in CED’s commitment to continue its unflagging
support for small and medium-sized businesses and the growth
of every region of Quebec. CED’s activities are tailored to the
Comme en témoignent jusqu’à présent nos actions sur le
terrain, vous pouvez être assurés de l’engagement de DEC à
continuer d’appuyer sans relâche les petites et moyennes
entreprises et l’essor de toutes les régions du Québec. Les
4-2-2015
Finances nationales
26:29
economic situation in Quebec and contribute to business
development and community vitality. CED has the necessary
resources to meet its goals for the year 2014-2015.
interventions de DEC sont bien adaptées aux réalités
économiques du Québec et elles contribuent au développement
des entreprises et au dynamisme des collectivités. DEC a les
ressources nécessaires pour atteindre ses objectifs pour l’exercice
2014-2015.
The Chair: Mr. Lemieux, thank you very much. We will now
hear from Mr. Saunderson.
Le président : Monsieur Lemieux, merci beaucoup. Nous
entendrons maintenant M. Saunderson.
[English]
Jim Saunderson, Assistant Deputy Minister - Alberta Region,
Western Economic Diversification Canada: Honourable senators,
in response to the very first question of the evening, I’m based in
Edmonton but pleased to be here today with my colleague,
Francesco Del Bianco, who is normally based in Ottawa. He is
our Director General, Strategic Services and Advocacy in our
Ottawa office.
[Translation]
[Traduction]
Jim Saunderson, sous-ministre adjoint - région de l’Alberta,
Diversification de l’économie de l’Ouest Canada : Honorables
sénateurs, pour répondre à la toute première question de la soirée,
mon bureau se trouve à Edmonton, mais je suis ravi d’être ici
aujourd’hui avec mon collègue, Francesco Del Bianco, qui
travaille normalement à Ottawa. Il est notre directeur général,
Services stratégiques et représentation, à notre bureau d’Ottawa.
[Français]
Thank you for the opportunity to speak to this committee
about my department, Western Economic Diversification
Canada, known by its acronym WD.
Je remercie le comité de me donner l’occasion de m’exprimer
au sujet de mon ministère, Diversification de l’économie de
l’Ouest Canada, qui est aussi connu par son acronyme DEO, ou
WED en anglais.
WD was established in 1987 to diversify the economy in
Canada’s four western provinces.
On a créé DEO en 1987 dans le but de diversifier l’économie
des quatre provinces de l’Ouest du Canada.
[English]
Under the Western Economic Diversification Act, the
department is mandated to promote the development and
diversification of the economy of Western Canada and to
advance the interests of the West in national economic policy,
program and project development and implementation.
[Translation]
WD offers a variety of programs and services to support
economic diversification and development in western Canada.
[English]
[Traduction]
En vertu de la Loi sur la Diversification économique de l’Ouest
de 1988, le ministère a pour mandat de « promouvoir le
développement et la diversification de l’économie de l’Ouest
canadien et de faire valoir les intérêts de cette région lors de
l’élaboration et de la mise en œuvre d’orientations, de
programmes et d’opérations dans le cadre de la politique
économique nationale ».
[Français]
DEO offre divers programmes et services pour favoriser la
diversification et le développement économique dans l’Ouest
canadien.
[Traduction]
The Main Estimates for the department in 2014 totals
$158.9 million. Additional authorities of $6.4 million have been
provided through Supplementary Estimates (B), increasing our
total appropriation to date to $165.3 million.
Le Budget principal des dépenses 2014-2015 s’élève à
158,9 millions de dollars. Des autorisations additionnelles de
6,4 millions de dollars ont été ajoutées par l’intermédiaire du
budget supplémentaire des dépenses (B). Ainsi, le budget des
dépenses total s’élève à ce jour à 165,3 millions de dollars.
WD uses transfer payments to invest in and support projects
through external proponents. Just as importantly, WD provides
leadership to bring together other federal and provincial
departments, post-secondary institutions and the private sector
to work together on solutions to problems or to take advantage of
opportunities within the Western Canadian economy.
DEO utilise des paiements de transfert pour investir dans des
projets et les soutenir par l’intermédiaire de demandeurs externes.
De plus, DEO fait preuve de leadership en encourageant d’autres
ministères fédéraux et provinciaux, des institutions
postsecondaires et le secteur privé à travailler ensemble pour
résoudre des problèmes ou à exploiter des possibilités existant
dans l’économie de l’Ouest canadien.
26:30
National Finance
On the funding side, there are two principal service and
program mechanisms. First, WD provides transfers to third party
delivery organizations that offer business development services to
targeted groups, including rural communities, women and the
francophone community. This collection of organizations we call
the Western Canada Business Services Network, or WCBSN.
[Translation]
For the majority of its programming, however, WD directly
invests in contribution agreements that support economic
development and diversification activities. There are two
components for this portion of its programming.
[English]
4-2-2015
Sur le plan du financement, il existe deux principaux
mécanismes d’administration des programmes et des services.
Tout d’abord, DEO verse des transferts aux organismes tiers de
prestation qui offrent des services de développement des
entreprises à des groupes ciblés, tels que les collectivités rurales,
les femmes et les francophones. Cet ensemble d’organismes
constitue le Réseau de services aux entreprises de l’Ouest
canadien, ou RSEOC.
[Français]
Cependant, pour la plus grande partie de son activité de
programmes, DEO investit directement dans le cadre d’ententes
de contribution qui soutiennent des activités de diversification et
de développement économique. Cette partie des activités du
programme comprend deux volets.
[Traduction]
The first component is the Western Innovation Initiative, or
WINN, launched by Minister Rempel in the fall of 2013. We have
notionally allocated $100 million over five years from existing
resources to provide direct, repayable contributions to small- and
medium-sized enterprises in Western Canada in order to bring
new technologies to market.
Le premier volet est l’Initiative d’innovation dans l’Ouest, ou
InnO, qui a été lancé par la ministre Rempel au cours de
l’automne 2013. DEO a théoriquement affecté 100 millions de
dollars, provenant de ressources existantes et étalés sur cinq ans, à
cette initiative pour accorder des contributions directes
remboursables à des petites et moyennes entreprises dans
l’Ouest canadien dans le but de lancer de nouvelles technologies
sur le marché.
The second component provides non-repayable contributions
to not-for-profit organizations, such as industry associations or
academic institutions, to undertake projects that will improve
economic outcomes in Western Canada.
Le deuxième volet consiste à accorder des contributions non
remboursables à des organismes sans but lucratif, tels que des
associations de l’industrie ou des établissements d’enseignement,
pour entreprendre des projets destinés à améliorer les résultats
économiques dans l’Ouest canadien.
[Translation]
As part of the Industrial and Technological Benefits Policy and
the Defence Procurement Strategy, WD also plays an active role
in supporting western Canadian businesses in accessing
opportunities related to federal defence procurement. The
department also has a mandate to advocate for western
Canadian interests in national economic decision-making.
[English]
[Français]
Dans le cadre de la Politique des retombées industrielles et
technologiques et de la Stratégie d’approvisionnement en matière
de défense, DEO joue un rôle actif en aidant les entreprises de
l’Ouest canadien à tirer parti des possibilités offertes par le
processus fédéral d’approvisionnement en matière de défense. Le
ministère a aussi pour mandat de défendre les intérêts de l’Ouest
canadien dans le cadre du processus décisionnel économique
national.
[Traduction]
Of course we deliver these programs and services in accordance
with our Program Alignment Architecture and it’s on that basis
that our estimates are presented.
Bien entendu, DEO administre ces programmes et services
conformément à son Architecture d’alignement des programmes
et c’est sur cette base que nous présentons notre budget.
The first element of our PAA is the business development and
innovation, which will constitute about $101 million in the Main
Estimates for the current year. This will support Western
Canadian businesses, industry and research organizations to
enhance innovation, productivity and global engagement.
Le premier domaine de programmes est celui de l’expansion
des entreprises et de l’innovation et il équivaudra à environ
101 millions de dollars dans le budget principal pour l’exercice en
cours. Il soutiendra les entreprises, l’industrie et les organismes de
recherche de l’Ouest canadien afin de stimuler l’innovation, la
productivité et l’engagement sur le plan international.
4-2-2015
Finances nationales
26:31
The second element is community economic growth, which in
our Main Estimates is $34.5 million, which will support
communities to advance their economies and adjust to changing
and challenging economic circumstances.
Le deuxième domaine de programmes est celui du
développement économique des collectivités, auquel nous
consacrons 34,5 millions de dollars dans notre budget principal.
Il vise à aider les collectivités à développer leurs économies et à
s’adapter aux changements et aux situations économiques
difficiles.
The third element is policy, advocacy and coordination, about
$10.7 million in our Main Estimates, which will advance the
interests of Western Canada in the development of policies and
programs by establishing cooperative relationships with key
stakeholders. And of course all this is supported by our internal
services.
Le troisième domaine de programmes, Politique,
représentation et coordination, représente environ 10,7 millions
de dollars dans notre budget principal. Il vise à faire valoir les
intérêts de l’Ouest canadien dans l’élaboration des politiques et
des programmes et à établir des relations de coopération avec des
intervenants de premier plan. Il est, bien sûr, appuyé par nos
services internes.
[Translation]
Within these programs, WD has identified six priorities that
focus our programs and services on areas that respond to
stakeholder needs, align with Government of Canada priorities,
and promote jobs and economic growth.
[English]
[Français]
Dans ces domaines de programme, DEO a établi six priorités
qui sont axées sur ses programmes et services dans des domaines
qui correspondent aux besoins des intervenants, qui sont alignés
sur les priorités du gouvernement du Canada et qui favorisent la
création d’emplois et la croissance économique.
[Traduction]
Our first priority is innovation, where WD focuses on
strengthening Western Canada’s innovation capacity by
investing in projects that will bring new technology-based
products, processes and services to market and convening key
stakeholders to strengthen the innovation marketplace in the
West.
Notre première priorité est l’innovation. DEO centre ses
activités sur le renforcement des capacités d’innover de l’Ouest
canadien en investissant dans des projets qui visent à
commercialiser de nouveaux produits, processus et services
basés sur la technologie et en réunissant des intervenants de
premier plan afin de développer le marché de l’innovation dans
l’Ouest.
Following this is skills and training development, where the
department supports projects and facilitates partnerships that will
deliver post-secondary training to generate sustainable, long-term
jobs in the West.
Selon sa deuxième priorité, la formation et le développement
des compétences, DEO soutient des projets et facilite
l’établissement de partenariats afin d’offrir une formation
postsecondaire dans le but de générer des emplois durables à
long terme dans l’Ouest.
Third is Aboriginal economic growth, where we engage with
Aboriginal entrepreneurs and small businesses to identify
opportunities for economic and skills development in those
communities.
Dans le cadre de sa troisième priorité, le développement
économique des Autochtones, DEO discute avec des PME et des
entrepreneurs autochtones afin de cerner les possibilités de
développement économique et de développement des
compétences dans ces collectivités.
Fourth is trade and investment, where we work to enhance
small business participation in international business, particularly
in emerging markets.
La quatrième priorité est le commerce et l’investissement. DEO
s’emploie à améliorer la participation des PME au commerce
international, tout particulièrement leur présence sur les marchés
émergents.
Fifth is federal defence procurement, where we work to
enhance the ability of Western SMEs to capitalize on federal
defence procurement opportunities.
Dans le cadre de la cinquième priorité, les marchés de défense
du gouvernement fédéral, DEO s’efforce de donner aux PME de
l’Ouest la possibilité de tirer parti d’initiatives
d’approvisionnement en matière de défense du gouvernement
fédéral.
The final priority is the revitalization of our Western Canada
Business Services Network to ensure that its members are
maximizing their economic impact and are aligned with the
Government of Canada and departmental priorities.
Dans sa dernière priorité, la modernisation du Réseau des
services aux entreprises de l’Ouest canadien, DEO veille à ce que
les membres du Réseau optimisent les retombées économiques de
leurs activités et qu’ils soient alignés sur les priorités du ministère
et du gouvernement du Canada.
26:32
National Finance
In addition, like the other regional development agencies, we
often offer non-core programming on behalf of the Government
of Canada. For example, we recently completed delivering over
700 projects under the Community Infrastructure Improvement
Fund that was included in Budget 2012, and some of our efforts in
delivering other programs have earned positive mention from the
Auditor General.
[Translation]
As I have briefly outlined, WD offers a range of regionally
sensitive program and services that respond to the specific
economic challenges present in western Canada.
[English]
4-2-2015
En outre, à l’instar d’autres organismes de développement
régional, nous offrons souvent des programmes supplémentaires
au nom du gouvernement du Canada. À titre d’exemple, DEO a
récemment terminé l’administration de 700 projets dans le cadre
du Fonds d’amélioration de l’infrastructure communautaire, qui
avait été annoncé dans le budget de 2012, et certains de nos efforts
pour offrir d’autres programmes nous ont valu un rapport flatteur
de la part du Bureau du vérificateur général.
[Français]
Comme je viens de le mentionner brièvement, DEO offre divers
services et programmes adaptés aux besoins régionaux, qui
permettent de relever des défis économiques propres à l’Ouest
canadien.
[Traduction]
The department is continually assessing ways to deliver more
effective and efficient programs and services and will continue to
address the needs of the West as they evolve.
Le ministère étudie constamment des moyens d’offrir les
programmes et les services plus efficacement. Il continuera de
répondre aux besoins de l’Ouest au fur et à mesure de leur
évolution.
Mr. Chair, I would be very happy to respond to questions.
Monsieur le président, je me ferai un plaisir de répondre aux
questions.
The Chair: Mr. Saunderson, how many employees are in your
agency?
Le président : Monsieur Saunderson, combien d’employés y at-il au sein de votre agence?
Mr. Saunderson: Three hundred and ten.
M. Saunderson : Trois cent dix.
The Chair: And that has been pretty steady over the last few
years?
Le président : Et c’est resté à peu près pareil au cours des
dernières années?
Mr. Saunderson: It’s declined a bit over the last few years as a
result of the reductions that our department and others undertook
as part of the Deficit Reduction Action Plan in Budget 2012. We
also had a bit of a spike coming out of Budget 2009 to deliver
some of Canada’s Economic Action Plan programming.
M. Saunderson : Le nombre a légèrement baissé au cours des
dernières années en raison des réductions que notre ministère et
d’autres ont dû faire dans le cadre du Plan d’action pour la
réduction du déficit prévu dans le budget de 2012. Nous avons
aussi connu un léger pic après le budget de 2009 pour offrir
certains des programmes du Plan d’action économique du
Canada.
[Translation]
[Français]
The Chair: How many employees does your agency have?
Le président : Combien y a-t-il d’employés dans votre agence?
Mr. Lemieux: Just over 360 employees.
M. Lemieux : Un peu plus de 360 employés.
The Chair: Thank you. I will give priority to the senators who
have signed up to ask questions or make comments. Senator
Rivard from Quebec, the floor is yours.
Le président : Je vous remercie. Je vais accorder la priorité aux
sénateurs qui ont demandé de poser des questions ou de faire une
intervention. Sénateur Rivard, du Québec, vous avez la parole.
Senator Rivard: My question is for Mr. Lemieux. I had
questions about Lac-Mégantic, but you have already answered
them in your presentation. I sure hope that this issue is behind us.
Le sénateur Rivard : Ma question s’adresse à M. Lemieux.
J’avais des questions à poser sur Lac-Mégantic, mais vous y avez
déjà répondu dans votre présentation. J’ose espérer que ce
problème est derrière nous.
I am not worried, but I see that your operating budget has been
slashed by $625,000 compared to last year. Can you tell me what
cuts you have made: in programs or by letting people go? How do
you account for the $625,000 reduction in your operating budget?
Je ne m’inquiète pas, mais je remarque que votre budget de
fonctionnement est amputé de 625 000 $ si on le compare à
l’année précédente. Pouvez-vous me dire où vous avez rationalisé
vos dépenses : dans les programmes ou les mises à pied de
personnel? Comment expliquez-vous la baisse de 625 000 $ dans
votre budget de fonctionnement?
4-2-2015
Finances nationales
26:33
Mr. Lemieux: We are talking about a net reduction of $600,000
in the operating budget. There have been cuts to the operating
budget, which is the end of our reduction plan. There was also a
net amount. We have increased our operating costs to cover new
projects, including the initiative for Lac-Mégantic, economic
development and linguistic duality. There were additional funds
for the Canadian Initiative for the Economic Diversification of
Communities Reliant on Chrysotile. The net amount is $600,000,
representing 37.9 per cent.
M. Lemieux : Il s’agit d’une réduction nette de 600 000 $ du
budget de fonctionnement. Il y a eu des compressions dans le
budget de fonctionnement, ce qui représente la fin de notre plan
de réduction. Il y a eu aussi un montant net. Nous avons
augmenté nos frais de fonctionnement pour pouvoir couvrir les
nouveaux projets, notamment l’initiative destinée à LacMégantic, au développement économique, et à la dualité
linguistique. Il y a eu des sommes additionnelles pour
l’Initiative canadienne de diversification économique des
collectivités tributaires du chrysotile. C’est une somme nette de
600 000 $, ce qui représente 37,9 p. 100.
Senator Rivard: That is 1.6 per cent. I have one last question. I
have often had the opportunity to participate in the proceedings
of the official languages committee. We are mostly used to
hearing francophone minorities outside Quebec complain about
the programs being underfunded and inadequate. I realize that, in
Quebec, the minority is the anglophone community. Since we are
talking about official languages, I assume that you are referring to
the anglophone minority. You want to invest $2.6 million to carry
out projects. Can you give us an example of a specific project that
will use much of the $2.6 million for the benefit of the Englishspeaking community?
Le sénateur Rivard : 1,6 p. 100. J’ai une dernière question à
poser. J’ai eu l’occasion de participer souvent aux délibérations du
Comité des langues officielles. Nous sommes surtout habitués à
entendre les minorités francophones à l’extérieur du Québec se
plaindre que les programmes sont sous-financés et inadéquats. Je
me rends compte que, dans le cas du Québec, la minorité, c’est la
communauté anglophone. Puisqu’on parle des langues officielles,
j’en déduis qu’il s’agit de la minorité anglophone. Vous souhaitez
investir 2,6 millions de dollars dans la réalisation de projets.
Pouvez-vous nous donner un exemple d’un projet particulier qui
investira une grande part des 2,6 millions de dollars en faveur de
la communauté anglophone?
Mr. Lemieux: Actually, the example I could give you is the
Fonds d’emprunt des Laurentides, which was set up under the
new 2013-18 initiative. In 2013-14, the agency supported the
Fonds d’emprunt communautaire, a non-profit organization that
provides microcredit and seed money to support anglophones in
the Laurentian region. The agency’s contribution was $153,000
over two years and four months.
M. Lemieux : En fait, je pourrais vous donner un exemple qui
est le Fonds d’emprunt des Laurentides, lequel a été réalisé dans le
cadre de la nouvelle initiative de 2013-2018. En 2013-2014,
l’agence a soutenu le Fonds d’emprunt communautaire, un
organisme à but non lucratif qui offre des services
d’accompagnement de microcrédit et de prédémarrage aux
anglophones de la région des Laurentides. La contribution de
l’agence s’est chiffrée à 153 000 $ sur deux ans et quatre mois.
Senator Rivard: You are constantly receiving applications. Can
the $2.6 million meet all the requests, or only a small fraction of
the applications that you might get in a year?
Le sénateur Rivard : Vous recevez constamment des demandes.
La somme de 2,6 millions de dollars permet-elle de répondre à
toutes les demandes, ou à seulement une petite fraction des
demandes que vous pouvez obtenir au cours d’une année?
Mr. Lemieux: I think the envelope will be invested over the
next few years and that it will meet the needs.
M. Lemieux : Je crois que l’enveloppe sera investie au cours
des années à venir et qu’elle répondra aux besoins.
Senator Rivard: Thank you.
Le sénateur Rivard : Je vous remercie.
Senator Boisvenu: We will continue in the language of Molière.
Mr. Lemieux, I would first like to congratulate you on your
participation in the reconstruction of Lac-Mégantic. I come from
the Eastern Townships, so I have followed the case closely and,
when I was in the area, I talked to the socio-economic
stakeholders in the region. You played a leading role, and I say
this without any political intentions. I feel it is important to stress
that.
Le sénateur Boisvenu : Nous allons poursuivre dans la langue
de Molière. Monsieur Lemieux, je tiens d’abord à vous féliciter
pour votre participation à la reconstruction de Lac-Mégantic.
Étant originaire de l’Estrie, j’ai suivi attentivement le dossier et,
lorsque je me trouvais dans le secteur, je m’entretenais avec les
intervenants du domaine socioéconomique de la région. Vous
avez joué un rôle de leader, et je le dis sans aucune pointe de
politique. Je trouvais qu’il était important de le souligner.
I will come back to this issue later. I also want to congratulate
you on your operating budgets. You are very good with the
administrative costs. I did the math. You are at about 14 per cent
in administrative costs to manage your $250 million. As
administrators, we must make savings in the administrative
costs of our programs. This prevents cuts to customer services and
Je reviendrai à ce dossier plus tard. Je tiens aussi à vous féliciter
en ce qui concerne vos budgets de fonctionnement. Vous êtes très
efficaces au chapitre des coûts administratifs. J’ai fait le calcul.
Vous vous situez à environ 14 p. 100 de coûts administratifs pour
gérer vos 250 millions de dollars. En tant qu’administrateurs,
nous devons réaliser des économies quant aux coûts liés à la
26:34
National Finance
4-2-2015
helps maintain the quality of service.
gestion de nos programmes. Cela évite de faire des compressions
dans les services à la clientèle et permet de maintenir une qualité
de services.
Let me go back to Lac-Mégantic. I know that this issue cannot
be resolved in one day; it will take a few years. Does your
department make decisions regarding Lac-Mégantic as you go
along or do you have a long-term plan to rebuild the area?
Je reviens à Lac-Mégantic. Je sais que ce dossier ne représente
pas un coup unique; nous y serons pendant quelques années. Estce que les décisions de votre ministère au sujet de Lac-Mégantic se
font au fil du temps ou suivez-vous un plan à long terme pour la
reconstruction de cette région?
Mr. Lemieux: On behalf of the department, thank you for your
comments. For Lac-Mégantic, there is an envelope of $35 million
over seven years, so for a good chunk of time. Our team is always
on site, it is a team dedicated to this issue and it is still actively
working with economic players in the region to ensure the success
of the initiative.
M. Lemieux : Au nom du ministère, je vous remercie pour vos
commentaires. En ce qui concerne Lac-Mégantic, il s’agit d’une
enveloppe de 35 millions de dollars étalée sur sept ans, donc
pendant une bonne période de temps. Notre équipe est toujours
sur le terrain, elle est consacrée à ce dossier et elle travaille encore
activement avec les acteurs économiques de la région pour assurer
la réalisation de l’initiative.
Senator Boisvenu: We know that Quebec is also very involved.
The current government in Quebec City — I will put a less
political and more pragmatic spin on this issue. Do you have a
good collaboration when it comes to the financial analysis of
projects? Do you manage to invest, both on a federal and on a
provincial level, as efficiently as possible?
Le sénateur Boisvenu : On sait que le Québec est aussi très
présent. Le gouvernement actuel à Québec... Je vais mettre une
étiquette un peu moins politique dans ce dossier, soit un peu plus
pragmatique. Sur le plan de l’analyse financière des projets, avezvous une bonne collaboration? Est-ce que vous réussissez à
investir, aussi bien au palier fédéral que provincial, de la façon la
plus efficace possible?
Oftentimes, when two levels of government get involved — and
occasionally three levels of government, if we include the
municipal level — some efficiency is lost. Is maintaining that
efficiency in the investment of taxpayer dollars truly one of your
concerns?
Souvent, lorsque deux ordres de gouvernement interviennent,
voire trois à l’occasion, si on inclut le palier municipal, on y perd
un peu d’efficacité. Est-ce vraiment l’une de vos préoccupations
que de préserver cette efficacité dans le cadre de l’investissement
des deniers publics?
Mr. Lemieux: I would say it is. I think coordination takes place
on the ground, and the Quebec government’s partners are
definitely among the stakeholders with whom we coordinate to
carry out the initiative and meet community members’ needs.
M. Lemieux : Je vous dirais que oui. Je pense qu’il y a une
coordination sur le terrain et, certainement, les partenaires du
gouvernement du Québec font partie des intervenants avec
lesquels nous nous coordonnons pour réaliser l’initiative et
répondre aux besoins des gens de la collectivité, effectivement.
Senator Boisvenu: Over this seven-year period, how much
money will you have invested in the rebuilding of Lac-Mégantic?
Le sénateur Boisvenu : Sur cette période de sept ans, combien
aurez-vous investi dans la reconstruction de Lac-Mégantic?
Mr. Lemieux: The initiative represents an investment of
$35 million over seven years.
M. Lemieux : L’initiative représente 35 millions de dollars sur
sept ans.
Senator Boisvenu: Is that a firm budget or could it potentially
be increased, especially considering what will be happening with
the environmental protection component, which sort of came out
of nowhere? Is this budget firm, or could it potentially be changed
if additional costs were incurred?
Le sénateur Boisvenu : Est-ce un budget fermé ou peut-il y
avoir éventuellement des efforts accrus, notamment compte tenu
de ce qui va se passer avec le volet de la protection de
l’environnement, qui est un peu une boîte à surprise? Est-ce que
ce budget est fermé, ou bien est-ce qu’il pourrait éventuellement
être ouvert si des coûts additionnels survenaient?
Mr. Lemieux: At the federal level, a number of partners are on
the ground, and we each have our own mandate. For the agency,
the initiative is in the amount of $35 million to support the
community and restart economic activities. We have other
partners, other departments, whose job is to take care of other
aspects, such as the environment.
M. Lemieux : Nous sommes plusieurs partenaires, au niveau
fédéral, qui sont présents sur le terrain, et nous avons chacun
notre mandat. Pour l’agence, l’initiative se chiffre à 35 millions de
dollars pour soutenir la collectivité et redémarrer l’activité
économique. Nous avons d’autres partenaires, d’autres
ministères, qui sont là pour s’occuper d’autres aspects, comme
celui de l’environnement.
Senator Boisvenu: Transportation and so on.
Le sénateur Boisvenu : Transports, et cetera.
Mr. Lemieux: Yes.
M. Lemieux : Oui.
4-2-2015
Finances nationales
26:35
Senator Maltais: I will join with my colleague in congratulating
you on your work, especially when it comes to companies that
have decided to embrace technological change in order to become
more competitive with respect to exporting. This adds a great deal
of value for Quebec and for other provinces.
Le sénateur Maltais : Je vais me joindre à mon collègue pour
vous féliciter pour votre travail, particulièrement en ce qui
concerne les entreprises qui ont décidé de prendre un nouveau
virage technologique pour être plus compétitives en matière
d’exportation. C’est une plus-value très importante pour le
Québec — et pour les autres provinces également.
The Government of Quebec announced it would close CLDs. I
think that, after some time, it assessed the situation and finally
decided to close up shop. Do you find that CFDCs are working
well? Are they still serving their purpose? Are those organizations
competing with or complementing your department?
Le gouvernement du Québec a annoncé la fermeture des CLD.
Je pense que, après un certain temps, il a fait une évaluation et a
décidé finalement de mettre la clé sous la porte. Est-ce que les
SADC fonctionnent bien, selon vous? Est-ce qu’elles ont encore
leur raison d’être? Est-ce que ce sont des organismes concurrents
ou complémentaires à votre ministère?
Mr. Lemieux: Yes, CFDCs are organizations that are part of
the Community Futures Program, which is available across the
country. In Quebec, CED continues to set aside funding for that
community. I think that envelope is worth nearly $30 million,
which is in line with our program reference levels, to continue to
support this community development initiative.
M. Lemieux : Oui, les SADC sont des organismes qui font
partie du programme de développement des collectivités, qui est
un programme offert dans l’ensemble du pays. Au Québec, DEC
continue de prévoir des fonds pour cette collectivité, pour
continuer de la financer. D’ailleurs, je crois qu’il s’agit de près
de 30 millions de dollars, ce qui correspond à nos niveaux de
référence, dans nos programmes, pour continuer à soutenir ce
programme de développement des collectivités.
Senator Maltais: I have one last question. If I remember
correctly, you used to have a program for young entrepreneurs.
We know that one of the problems young entrepreneurs face is
funding. It’s not easy to find capital when you have a good idea,
but don’t have any money. Those companies often become large.
There are some examples in the Quebec City region. Is that
program for encouraging young entrepreneurs still accessible to
young people who want to really work for the future?
Le sénateur Maltais : Une dernière question. Dans le passé,
vous aviez, de mémoire, un programme pour les jeunes
entrepreneurs. On sait que l’un des problèmes pour les jeunes
entrepreneurs, c’est la capitalisation. Il n’est pas facile de trouver
des capitaux lorsqu’on a une bonne idée, mais qu’on n’a pas un
sou en poche. Souvent, ces entreprises deviennent de grandes
entreprises. Il y en a des exemples dans la région de Québec. Estce que ce programme qui visait à encourager les jeunes
entrepreneurs est encore accessible aux jeunes qui veulent
vraiment travailler pour l’avenir?
Mr. Lemieux: Perhaps Mr. Noodelman could answer.
M. Lemieux : Peut-être que M. Noodelman pourrait répondre.
Jack Noodelman, Acting Director General, Departmental
Finances Branch, Economic Development Agency of Canada for
the Regions of Quebec: Of course, young people have access to the
start-up portion of the program. Moreover, each CFDC
administers a youth fund that targets young entrepreneurs in
particular. They have an opportunity to obtain funding directly
from CED through our program, and indirectly through CFDCs,
which we support by way of our community futures program.
Jack Noodelman, directeur général intérimaire, Direction
générale des finances ministérielles, Agence de développement
économique du Canada pour les régions du Québec : L’un des
volets du programme vise le démarrage d’entreprise et,
évidemment, les jeunes ont accès à ce volet. De plus, les SADC
administrent chacune un fonds jeunesse qui, lui, vise
particulièrement les jeunes entrepreneurs. Ils ont la possibilité
d’obtenir du financement directement de DEC par le truchement
de notre programme, et indirectement par l’intermédiaire des
SADC que nous soutenons au moyen de notre programme de
développement des collectivités.
Senator Chaput: My questions are for Western Economic
Diversification Canada. In your 2014-15 Main Estimates, the
operating budget was reduced by $3.5 million, or 8.6 per cent.
What sectors were the most affected by that decrease in your
operating expenses?
La sénatrice Chaput : Mes questions s’adressent à
Diversification de l’économie de l’Ouest Canada. Dans votre
Budget principal des dépenses de 2014-2015, le fonctionnement a
été amputé de 3,5 millions de dollars, soit environ 8,6 p. 100.
Quels secteurs ont été les plus touchés par cette réduction de vos
dépenses de fonctionnement?
Mr. Saunderson: The decreases in the estimates for the fiscal
year are cuts that were announced a few years ago to reduce the
federal deficit. The decrease also has to do with the end of the
infrastructure program.
M. Saunderson : Les réductions effectuées au budget des
dépenses pour l’exercice financier sont les coupures qui ont été
annoncées il y a quelques années afin de réduire le déficit fédéral.
Également, la réduction est liée à la fin du programme
d’infrastructure.
26:36
National Finance
4-2-2015
Senator Chaput: In vote 5, your grants and contributions were
also reduced by about 11.7 per cent. Which grant and
contribution programs were affected by this decrease?
La sénatrice Chaput : Au crédit 5, vos subventions et
contributions ont aussi été coupées d’environ 11,7 p. 100. Quels
programmes de subventions et contributions ont été affectés par
cette baisse?
Mr. Saunderson: This also had to do with the ending of the
Canada infrastructure fund. That two-year program was
announced two years ago. Basically, the sunsetting of that
program explains the decrease.
M. Saunderson : Il s’agissait des mêmes programmes, à savoir
le fonds d’infrastructure du Canada qui a tiré à sa fin. Ce
programme a été annoncé il y a deux ans pour une durée de deux
ans; c’est simplement l’extinction (« sunsetting » en anglais) de ce
programme.
Senator Chaput: Regarding your Western Diversification
Program, I was wondering if you could provide us with
concrete examples of projects related to economic development
that used to be funded, but will no longer be funded now that the
program has been cut.
La sénatrice Chaput : Également, dans votre programme de
Diversification de l’économie de l’Ouest, je me demande si vous
pourriez nous fournir des exemples concrets de projets, liés au
développement économique, qui ont été financés, mais qui ne le
seront plus maintenant que le programme est coupé.
Mr. Saunderson: If I have understood your question correctly,
I would say that this program was created to help communities
improve their infrastructure such as skating rinks, curling rinks,
and so on. However, the core of our programs — economic
diversification and actions to improve innovation within the
economy — has remained the same.
M. Saunderson : Si je comprends bien la question, ce
programme a été mis sur pied pour aider les communautés à
améliorer leurs infrastructures communautaires comme les
patinoires, les pistes de curling, et cetera. Mais le cœur de nos
programmes, la diversification de l’économie et les interventions
pour améliorer les innovations au sein de l’économie, reste
inchangé.
Senator Chaput: That’s still there. In your presentation, you
talked about various components — repayable and non-repayable
contributions, as well as other activities. Can you tell us what
percentage of those contributions will be allocated for each
western province?
La sénatrice Chaput : C’est toujours là. Dans votre
présentation, vous avez parlé des différents volets, contributions
remboursables et non remboursables, et autres activités. Êtesvous en mesure de nous dire, dans ces contributions-là, quel
pourcentage serait attribué par province de l’Ouest?
Mr. Saunderson: We don’t have a specific target for each
province. Our approach is to approve the best projects, regardless
of where they come from. However, I think that under WINN,
the Western Innovation Initiative, which funds projects in all
provinces, the funding for projects across all provinces is
reasonable.
M. Saunderson : Nous n’avons pas de cible pour chaque
province. Notre approche est d’approuver les meilleurs projets,
peu importe leur origine. Cependant, je pense que dans le cadre de
l’initiative WINN (Initiative d’innovation dans l’Ouest), par
exemple, qui finance des projets dans toutes les provinces, le
niveau de subvention accordé aux projets dans toutes les
provinces est raisonnable.
Senator Chaput: Are you able to meet most of the needs? Can
you help all those who submit a request?
La sénatrice Chaput : Est-ce que vous arrivez à répondre à peu
près à tous les besoins? Êtes-vous en mesure d’aider tous ceux qui
présentent une demande?
Mr. Saunderson: Unfortunately, my experience tells me that it’s
impossible to meet all the needs. However, I think our response
has been reasonable, and considering the priorities established by
Minister Rempel, I think we can target the best projects.
M. Saunderson : Malheureusement, selon mon expérience, il
est impossible de répondre à tous les besoins. Cependant, je pense
que notre réponse est raisonnable, et compte tenu des priorités
établies par la ministre Rempel, je pense qu’il est possible de cibler
les meilleurs projets.
Senator Chaput: You are saying that those projects are meant
to improve economic performance in western Canada.
La sénatrice Chaput : Vous dites, justement, que ces projets
sont destinés à améliorer les résultats économiques dans l’Ouest
canadien.
Mr. Saunderson: Yes.
Senator Chaput: Do you assess that performance? How do you
do that?
M. Saunderson : Oui.
La sénatrice Chaput : Est-ce que vous évaluez ces résultats?
Comment le faites-vous?
4-2-2015
Finances nationales
Mr. Saunderson: It’s not easy. Obviously, the current issue of
falling oil prices has shown that western economy must be
diversified. In order to evaluate our success, we have to collect
measures to determine how successful our projects are. We try to
produce a performance report at the end of every fiscal year.
M. Saunderson : Ce n’est pas facile. Le problème, évidemment
aujourd’hui, de la chute du prix du pétrole a démontré la nécessité
de diversifier l’économie de l’Ouest. Afin d’évaluer notre succès, il
est indispensable que nous fassions, pour tous nos projets, une
collecte des mesures pour déterminer leur succès. Nous essayons
de faire rapport de nos performances à la fin de chaque exercice
financier.
Senator Chaput: I have two other quick questions.
La sénatrice Chaput : J’ai deux autres petites questions.
The Chair: Two more questions?
Le président : Deux autres?
Senator Chaput: Sorry, but I am the only westerner here this
evening.
The Chair: In that case, you can ask two more questions.
Senator Chaput: You also deal with Aboriginal economic
development.
Mr. Saunderson: Yes.
26:37
La sénatrice Chaput : Excusez-moi, c’est parce que je suis la
seule représentante de l’Ouest ici ce soir.
Le président : Alors à ce titre, vous avez droit à deux autres
questions.
La sénatrice Chaput : Vous vous occupez du développement
économique des Autochtones aussi.
M. Saunderson : Oui
Senator Chaput: You say that you hold discussions with
Aboriginal entrepreneurs. Have you gone beyond the discussion
stage? What I mean is, do any Aboriginal entrepreneurs now
request assistance from Western Economic Diversification
Canada?
La sénatrice Chaput : Vous dites que vous discutez avec les
entrepreneurs autochtones. Avez-vous dépassé l’étape des
discussions, dans le sens où il y a maintenant des entrepreneurs
autochtones qui font des demandes d’aide auprès de
Diversification de l’économie de l’Ouest Canada?
Mr. Saunderson: That’s a good question, as Aboriginals may
play a more important role in the west than in the rest of Canada.
Over 50 per cent of Aboriginals live in the western part of the
country.
M. Saunderson : Il s’agit d’une bonne question, parce que le
rôle des Autochtones dans l’Ouest est peut-être plus important
que dans le reste du Canada. Plus de 50 p. 100 des Autochtones
vivent dans l’Ouest du pays.
To meet the new priorities established by the minister in 2013,
we are beginning to explore that potential, and some of our
projects are more focused on training Aboriginals so as to
increase their participation in the resource sector. In addition, we
have seven community futures development corporations that are
dedicated solely to Aboriginals.
En fonction des nouvelles priorités établies par la ministre en
2013, nous commençons à explorer ce potentiel, et certains de nos
projets se concentrent davantage sur la formation des
Autochtones afin d’augmenter leur participation dans le secteur
des ressources. Aussi, nous avons sept sociétés d’aide au
développement des collectivités qui sont consacrées uniquement
aux Autochtones.
Senator Chaput: There are seven of them?
Mr. Saunderson: Yes, seven out of the ninety corporations in
the West.
Senator Chaput: So Aboriginal entrepreneurs can now use your
assistance programs?
La sénatrice Chaput : Il y en a 7?
M. Saunderson : Il y en a 7, oui, parmi 90 dans l’Ouest.
La sénatrice Chaput : Il y a maintenant des entrepreneurs
autochtones qui peuvent se prévaloir de vos programmes d’aide?
Mr. Saunderson: Absolutely.
M. Saunderson : Absolument.
Senator Chaput: Are there many of them?
La sénatrice Chaput : Est-ce qu’il y en a plusieurs?
Mr. Saunderson: There are some, but innovation is a priority
for entrepreneurs. Aboriginal entrepreneurs often run other types
of businesses that can turn to community futures development
corporations for assistance. The Canada Business Network also
provides advice on managing a business.
M. Saunderson : Il y en a certains, oui, mais la priorité pour les
entrepreneurs, c’est l’innovation. Souvent, les entrepreneurs
autochtones exploitent d’autres types d’entreprises qui peuvent
faire appel aux sociétés d’aide au développement des collectivités.
Il y a aussi le Réseau Entreprises Canada qui fournit des conseils
en ce qui concerne la gestion d’une entreprise.
Senator Chaput: So you work together?
La sénatrice Chaput : Donc, vous travaillez ensemble?
Mr. Saunderson: Absolutely.
M. Saunderson : Absolument, oui.
26:38
National Finance
4-2-2015
Senator Chaput: I have to ask a question about francophone
communities in Western Canada, or else my colleague will be
disappointed. I know that you support francophone communities
in Western Canada, but can you tell us how much money is
provided to Western Canadian francophone communities every
year?
La sénatrice Chaput : Je me dois de poser une question au sujet
des communautés francophones de l’Ouest du Canada, sans quoi
mon collègue sera déçu. Je sais que vous appuyez les collectivités
francophones de l’Ouest du pays, mais êtes-vous en mesure de
nous dire quelle somme est remise aux collectivités francophones
de l’Ouest chaque année?
Mr. Saunderson: We are proud of the work we do with
francophone communities in the four Western provinces. We are
in touch with four francophone economic businesses and we
provide them with a total of $3.9 million annually.
M. Saunderson : Nous sommes fiers du travail que nous
accomplissons avec les communautés francophones dans les
quatre provinces de l’Ouest. Nous sommes en contact avec
quatre organisations francophones à vocation économique et
nous leur remettons un total de 3,9 millions de dollars par année.
Senator Chaput: What percentage does that account for?
La sénatrice Chaput : Ce qui équivaut à quel pourcentage?
Mr. Saunderson: Perhaps slightly over 3 per cent.
M. Saunderson : Peut-être un peu plus de 3 p. 100.
Senator Chaput: Thank you very much.
La sénatrice Chaput : Merci beaucoup.
[English]
[Traduction]
Senator Wallace: Mr. Saunderson, as the name of your
organization makes clear, the diversification of the Western
economy is a major focus of your group. To follow up on Senator
Chaput’s question about the success you’ve had to date, I had a
sense that you have some methods of measuring your success
going forward. Have you started from the premise that you want
to establish particular targets that, for example, the oil and gas
industry may account for whatever percentage of the economy in
Western Canada and that you want to bring up another area to a
certain targeted percentage? In other words, do you have targeted
objectives that you are able to measure against at year’s end?
Le sénateur Wallace : Monsieur Saunderson, comme le nom de
votre organisme l’indique, la diversification de l’économie de
l’Ouest est un de vos principaux secteurs d’intérêt. Pour enchaîner
sur la question de la sénatrice Chaput concernant le succès que
vous avez récolté à ce jour, j’ai eu l’impression que vous aviez des
façons de mesurer vos réussites futures. Êtes-vous partis avec
l’idée d’atteindre des cibles particulières? Avez-vous, par exemple,
décidé que l’industrie gazière et pétrolière pourrait représenter un
pourcentage donné de l’économie dans l’Ouest canadien et que
vous vouliez qu’un autre secteur atteigne un certain pourcentage
cible? Autrement dit, avez-vous des cibles contre lesquelles vous
êtes capables de mesurer vos résultats à la fin de l’année?
Mr. Saunderson: We do have targets, and we report against
them in our Departmental Performance Report. Over the last
year we have adjusted those projections. Therefore, given the
length of time it takes from when we initiate a project to when it
will actually deliver the results, there will be a bit of a lag before
we can measure some of those targets.
M. Saunderson : Nous avons des cibles et c’est en fonction
d’elles que nous présentons nos résultats dans le rapport de
rendement ministériel. Au cours de la dernière année, nous avons
ajusté ces prévisions. En conséquence, compte tenu du temps qu’il
faut prévoir entre le début d’un projet et le moment où il générera
des résultats réels, il y aura un léger décalage avant que nous
puissions mesurer certaines de ces cibles.
Your question points to part of the difficulty with this. I
mentioned earlier the decline in the price of oil. That’s going to
have the effect of reducing the percentage of GDP in the West
that is attributed to the oil and gas industry; therefore, the rest of
it will go up. But I think it would be improper to come back here a
year later and claim success for my department having changed
the ratio of non-oil and gas related GDP in the West because of
some measure that my department —
Votre question met en relief une partie de la difficulté que cela
représente. J’ai mentionné tout à l’heure le déclin du prix du
pétrole. Il aura pour effet de réduire le pourcentage du PIB qui est
attribué à l’industrie gazière et pétrolière dans l’Ouest; en
conséquence, le reste augmentera. Cependant, je pense qu’il ne
conviendrait pas de revenir ici dans un an et de faire valoir que
c’est à mon ministère que l’on doit d’avoir changé le ratio
d’éléments du PIB non liés aux ressources gazières et pétrolières
dans l’Ouest grâce à une mesure qu’il aurait...
Senator Wallace: Maintain the status quo in the other
industries and the percentage would go up.
Le sénateur Wallace : Maintenez le statu quo dans les autres
industries et le pourcentage augmentera.
Mr. Saunderson: Obviously we track these things, but your
question highlights the complexity of reporting back and what we
can really claim as attribution from our activities.
M. Saunderson : De toute évidence, nous en faisons le suivi,
mais votre question montre bien la complexité de la reddition de
comptes et de ce que nous pouvons vraiment déclarer comme
attribution dans le cadre de nos activités.
4-2-2015
Finances nationales
26:39
I do like to think, though, that over time, with the development
we have put into medical research in Manitoba, for example, and
into ICT, telecommunications in Alberta, that there is a stronger
presence there now than there would have been if we had not been
making these efforts.
Cela dit, j’aime l’idée que, au fil du temps, grâce à nos
investissements, par exemple, dans la recherche médicale au
Manitoba et dans les TIC — les télécommunications — en
Alberta, notre présence là-bas est plus marquée maintenant
qu’elle l’aurait été si nous n’avions pas déployé ces efforts.
Senator Wallace: Since diversification is a major focus of what
you’re doing, does that mean that when you’re allocating funds
and approving and encouraging certain projects — there would be
some, for example, in the oil and gas industry that may be a great
opportunity, but you would tend not to go there because you
would simply be building on what has been the strength of the
Western economy. In other words, you would purposely not focus
on the area that has been the source of economic strength and
look at these other areas. Is that fair to say?
Le sénateur Wallace : Puisque la diversification constitue une
part importante de vos activités, est-ce que cela signifie que
lorsque vous affectez du financement et approuvez et encouragez
certains projets, vous pourriez laisser passer une excellente
occasion dans l’industrie gazière et pétrolière pour ne pas
simplement faire fond sur le principal moteur économique de
l’Ouest canadien? Autrement dit, vous choisiriez délibérément de
ne pas vous concentrer sur ce secteur au profit d’autres domaines.
Est-ce exact?
Mr. Saunderson: I think it is. We are looking at those six
priorities that I was speaking about earlier. Innovation is one.
There is certainly innovation in the oil and gas sector, and to the
extent that that has environmental benefits or could be exported
as knowledge — not as a barrel of oil — internationally, that
would be attractive to us.
M. Saunderson : Je pense que oui. Nous privilégions les six
priorités que j’ai mentionnées tout à l’heure. L’innovation en fait
partie. Il est clair qu’il y en a dans le secteur gazier et pétrolier, et
dans la mesure où un projet offre des avantages au plan
environnemental ou qu’il peut être exporté pour sa valeur au
plan technologique — et non comme baril de pétrole —, nous
serions intéressés.
I think as much as anything, though, in that sector, which is a
large one, our role is more of a convening function in terms of, for
example, bringing players together.
Je pense que, dans ce secteur important, notre rôle est plutôt
celui de rassembleur : nous réunissons les différents acteurs, par
exemple.
I was at a meeting sponsored by the provincial government, by
the former premier there, and he brought together venture
capitalists and other people not just in the oil and gas sector. One
of the remarks that stuck with me was that we see each other in
Heathrow more than we do in Calgary.
J’ai assisté à une réunion commanditée par le gouvernement
provincial, par l’ancien premier ministre, qui a réuni des
investisseurs en capital-risque et des intervenants, et pas
seulement du secteur gazier et pétrolier. L’une des remarques
qui m’a frappé est que nous nous voyons plus souvent à
Heathrow qu’à Calgary.
We have started to take the initiative to bring people together
to make sure folks are connected, that they know each other and
that they can work together, even without our grants and
contributions money, to address these kinds of problems.
Nous avons pris l’initiative de rassembler les gens pour veiller à
ce qu’ils forment un réseau, qu’ils se connaissent et qu’ils puissent
travailler ensemble, même sans nos subventions et contributions,
pour aborder ces types de problèmes.
Senator Wallace: I was interested when you made it clear in
your presentation that your organization is an advocacy group in
the West and a facilitator to bring various governmental and nongovernmental groups together.
Le sénateur Wallace : J’ai trouvé intéressant de vous entendre
dire pendant votre présentation que votre organisme est un
groupe de défense des intérêts dans l’Ouest qui vise à rassembler
divers groupes gouvernementaux et non gouvernementaux.
When you were saying that, I was comparing it to what my
understanding is of ACOA in Atlantic Canada. It seems to me
that your organization has a different focus. I’m not sure how
familiar you are with ACOA, but it strikes me that the two
organizations are both creating economic development in their
geographic areas, but it seems to me you’re taking a different
approach than ACOA with this facilitation and advocacy, which I
didn’t sense was the strength of ACOA.
Pendant que vous en parliez, je le comparais à ce que je crois
comprendre des activités de l’APECA au Canada atlantique. Il
me semble que l’orientation de votre organisme est différente. Je
ne sais pas dans quelle mesure vous connaissez l’APECA, mais je
suis frappé par le fait que les deux organismes contribuent tous les
deux au développement économique dans leurs zones
géographiques, mais que votre approche me semble différente
de la sienne par son côté rassembleur et promoteur; cela ne m’a
pas semblé être une des forces de l’APECA.
Mr. Saunderson: It’s too bad that Denise is not here so we
could carry on the conversation. It’s probably a matter of degrees
more than in kind.
M. Saunderson : Dommage que Denise ne soit pas ici pour que
nous puissions en discuter. C’est probablement plus une question
de degrés que de type d’orientation.
26:40
National Finance
4-2-2015
I think one of the comments Denise made earlier was about the
need to customize the regional development work in each of the
regions of Canada to meet its needs and opportunities. I think
that’s part of the answer. The oil industry would be a good one.
It’s a big, strong industry in many ways. It doesn’t need a lot of
my department’s very limited resources, but we can sometimes
bring people together that might not otherwise have come
together. It could be a different situation in the Atlantic.
Je pense que l’un des commentaires que Denise a formulés tout
à l’heure portait sur la nécessité d’adapter le travail de
développement régional aux besoins et possibilités de chacune
des régions canadiennes. Je crois que cela fait partie de la réponse.
L’industrie pétrolière serait un bon exemple. Elle est grande et
forte de bien des façons. Elle n’a pas besoin d’une grande partie
des ressources très limitées de mon ministère, mais nous pouvons
parfois rassembler des gens qui, autrement, ne se seraient jamais
rencontrés. La situation pourrait être différente dans l’Atlantique.
Senator Wallace: Does your organization coordinate or
compare notes with the other economic development agencies in
other parts of the country? You know them on a first-name basis,
so is it to be expected that there is a close working relationship
amongst all your organizations?
Le sénateur Wallace : Est-ce que votre organisme compare ses
activités ou collabore avec d’autres agences de développement
économique au pays? Vous vous connaissez bien, alors peut-on
s’attendre à ce que les membres de tous vos organismes
entretiennent des relations de travail étroites?
Mr. Saunderson: I think there is. Marc and Jack and I have
known each other for a long time. I was the CFO for the
department before I came into my current job, so we very much
compare notes, and our deputy ministers meet quite regularly to
work together.
M. Saunderson : Je pense que oui. Marc, Jack et moi nous
connaissons depuis longtemps. Avant d’occuper mon poste
actuel, j’étais le directeur financier du ministère, alors nous
échangeons nos points de vue et nos sous-ministres se réunissent
régulièrement pour travailler ensemble.
Senator L. Smith: Mr. Saunderson, what impact will the falling
oil prices have on your planning as you look into the next fiscal
year, which we start on April 1?
Le sénateur L. Smith : Monsieur Saunderson, quelle sera
l’incidence de la baisse des prix du pétrole sur votre planification
pour le prochain exercice qui commencera le 1er avril prochain?
One of the other questions I had is tied to John’s question
about Minister Rempel’s plan to put $100 million into small- and
medium-sized businesses to create more of a supply chain for
bigger companies. When will you start to see some benefits from
that?
L’une des autres questions que j’ai se rapporte à la question
que John a posée concernant le plan de la ministre Rempel
d’injecter 100 millions de dollars dans les petites et moyennes
entreprises en vue de créer une meilleure chaîne
d’approvisionnement pour les grandes entreprises. Quand
commencerez-vous à voir des retombées positives?
My last question is this: When you do planning for the West,
do you do it by province? How do you do it? How do you focus?
There are different economies. Winnipeg, Manitoba, is very
different from Saskatchewan. Saskatchewan has some similarities
to Alberta, and B.C. is on its own in Lotus Land. I wonder, from
your planning perspective, how do you look at it?
Ma dernière question est la suivante : lorsque vous planifiez
pour l’Ouest, le faites-vous par province? Comment vous y
prenez-vous? À quoi vous attachez-vous? Il y a différentes
économies. Winnipeg, au Manitoba, est très différente de la
Saskatchewan. La Saskatchewan a des points communs avec
l’Alberta et la Colombie-Britannique se retrouve seule sur l’Île des
Lotophages. Je me demande comment vous vous y prenez pour
faire votre planification.
Mr. Saunderson: I think that’s three questions in one, so I’ll try
my best.
M. Saunderson : Je crois qu’il y a trois questions en une, alors
je vais faire de mon mieux.
Senator L. Smith: It is, but I wanted to get them in because we
only have three or four minutes left. I also wanted to make sure
you felt at home with this.
Le sénateur L. Smith : En effet, mais je voulais toutes les poser
parce qu’il ne nous reste que trois ou quatre minutes. Je voulais
aussi m’assurer que vous vous sentiez bien à l’aise.
Mr. Saunderson: With regard to the oil price, it’s not the first
time we’ve seen a similar drop in oil prices or in other
commodities. Along with other federal departments, we are
watching very closely to see what the impact will be. So far we
haven’t seen any on any of our projects that have been approved
where it might have been. Despite the reductions in capital
expenditures that you have seen oil companies announce, there
are still billions of dollars of expenditures happening that will
need trained people. So we’re watching and cautious, and we’ll
monitor that closely.
M. Saunderson : Pour répondre à votre première question, ce
n’est pas la première fois que nous observons pareille chute des
prix du pétrole ou d’autres produits. Avec d’autres ministères
fédéraux, nous surveillons la situation de près pour connaître
l’incidence de cette baisse. À ce jour, nous n’en avons observé sur
aucun de nos projets qui ont été approuvés. Malgré la réduction
des dépenses d’immobilisations que certaines entreprises
pétrolières ont annoncées, il reste quand même des milliards de
dollars de dépenses pour lesquels il faudra faire appel à de la
main-d’œuvre qualifiée. Alors nous surveillons la situation de près
et restons prudents.
4-2-2015
Finances nationales
26:41
There may be some impacts on our provincial partners, as
Marc was saying, such as Quebec. We work closely with all four
province governments. They’re going through their issues and
we’re watching that closely as well.
Comme Marc l’a fait remarquer, il pourrait y avoir des
répercussions sur nos partenaires provinciaux, comme le Québec.
Nous travaillons en étroite collaboration avec les gouvernements
des quatre provinces. Ils sont aux prises avec leurs propres
problèmes, et nous surveillons aussi cette situation de près.
With regard to the WINN program, we are seeing the benefits
already with the 20 projects announced by Minister Rempel in
Calgary last June. These projects are starting. The technologies
they will be developing are moving forward. People are being
hired and many of these, I’m comfortable in saying, are going to
succeed and result in sales not just in Western Canada but
internationally.
S’agissant du programme InnO, nous voyons déjà les
retombées positives des 20 projets annoncés par la ministre
Rempel à Calgary en juin dernier. Ces projets sont amorcés. Les
technologies qu’ils permettront de perfectionner avancent. On
embauche des gens, et je n’ai pas peur de dire que la plupart de ces
projets seront couronnés de succès et généreront des ventes non
seulement dans l’Ouest canadien, mais aussi à l’échelle
internationale.
Senator L. Smith: And the technologies are in what area?
Mr. Saunderson: They’re in a whole range of areas from ICT to
medical devices, environmental sciences, so-called clean
technology.
Senator L. Smith: Not just dedicated to the oil patch.
Le sénateur L. Smith : Et dans quels secteurs se trouvent les
technologies?
M. Saunderson : Dans toute une gamme de secteurs allant des
TIC aux matériels médicaux, en passant par les sciences
environnementales, les soi-disant technologies propres.
Le sénateur L. Smith : Elles ne sont pas axées uniquement sur le
champ de pétrole.
Mr. Saunderson: No, absolutely not. That would not be fair to
say at all.
M. Saunderson : Non, absolument pas. Cela ne serait pas du
tout représentatif de la réalité.
In terms of planning, you’re right: The West is a large, complex
place with four very different provinces with large cities and
remote communities. We take all of those factors into
consideration in building our plans for the year.
Côté planification, vous avez raison. L’Ouest est un endroit
vaste et complexe qui compte quatre provinces très différentes, de
grandes villes et des communautés éloignées. Nous prenons tous
ces facteurs en considération lorsque nous dressons nos plans
pour l’exercice.
The Chair: That is right on time and we will conclude for this
evening. Thank you very much for being here. We appreciate the
work you’re doing.
Le président : Vous arrêtez juste au bon moment. Nous allons
terminer pour la soirée. Merci beaucoup d’être venus. Nous vous
savons gré du travail que vous faites.
I didn’t ask the question as to whether we should anticipate
seeing any further appropriation for you in Supplementary
Estimates (C). I’m assuming you won’t be getting further funds
in (C), but maybe you could quickly answer that.
Je ne vous ai pas demandé si nous devrions nous attendre à
voir d’autres crédits pour vous dans le Budget supplémentaire des
dépenses (C). Je présume que vous n’obtiendrez pas de
financement supplémentaire dans ce budget, mais peut-être que
vous pourriez répondre brièvement à cette question.
Mr. Lemieux: No, we have nothing planned for that exercise.
M. Lemieux : Non, nous n’avons rien de prévu pour cet
exercice.
Mr. Saunderson: We have nothing at this point either.
The Chair: Then we won’t be seeing you until we get the Main
Estimates for next year, and perhaps we’ll follow through with
some of the projects that you’re involved in. Thank you very
much.
(The committee adjourned.)
M. Saunderson : Nous n’avons rien non plus à ce stade.
Le président : Alors nous ne vous reverrons pas avant de
recevoir le Budget principal des dépenses du prochain exercice.
Peut-être qu’à cette occasion, nous ferons le suivi de certains des
projets auxquels vous participez. Merci beaucoup.
(La séance est levée.)
WITNESSES
Marine Atlantic Inc.:
Paul Griffin, President and CEO;
Shawn Leamon, Chief Financial Officer.
Atlantic Canada Opportunities Agency:
TÉMOINS
Marine Atlantique S.C.C. :
Paul Griffin, président et chef de la direction;
Shawn Leamon, chef des finances.
Agence de promotion économique du Canada atlantique :
Denise Frenette, Vice President and Chief Financial Officer,
Finance and Corporate Services;
Denise Frenette, vice-présidente et dirigeante principale des
finances, Finances et Services corporatifs;
Stéphane Lagacé, Director General and Deputy Chief Financial
Officer, Finance and Administration.
Stéphane Lagacé, directeur général et adjoint à la dirigeante
principale des finances, Finances et administration.
Public Works and Government Services Canada:
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Robert Wright, Regional Director General, Atlantic Region;
Robert Wright, directeur général régional, région de l’Atlantique;
Joan MacKinnon, Regional Director, Cape Breton Operations,
Atlantic Region;
Joan MacKinnon, directrice régionale, Activités du Cap-Breton,
région de l’Atlantique;
Ryan Pilgrim, Director General, Budget and Cost Management,
Finance and Administration Branch.
Ryan Pilgrim, directeur général, Gestion du budget et des coûts,
Direction générale des finances et de l’administration.
Economic Development Agency of Canada for the Regions of Quebec:
Agence de développement économique du Canada pour les régions du
Québec :
Marc Lemieux, Executive Director, Corporate Services;
Marc Lemieux, directeur exécutif, Services corporatifs;
Jack Noodelman, Acting Director General, Departmental Finances
Branch.
Jack Noodelman, directeur général intérimaire, Direction générale,
Finances ministérielles.
Western Economic Diversification Canada:
Diversification de l’économie de l’Ouest Canada :
Jim Saunderson, Assistant Deputy Minister - Alberta Region;
Jim Saunderson, sous-ministre adjoint - région de l’Alberta;
Francesco Del Bianco, Director General, Strategic Services and
Advocacy.
Francesco Del Bianco, directeur général, Services stratégiques et
représentation.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising