Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14-15
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14-15
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014-2015
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
National Finance
Finances nationales
Chair:
The Honourable JOSEPH A. DAY
Président :
L’honorable JOSEPH A. DAY
Tuesday, May 26, 2015
Wednesday, May 27, 2015
Thursday, May 28, 2015
Le mardi 26 mai 2015
Le mercredi 27 mai 2015
Le jeudi 28 mai 2015
Issue No. 32
Fascicule nº 32
First and second meetings:
Première et deuxième réunions :
Supplementary Estimates (A) for the fiscal year
ending March 31, 2016
L’étude du Budget supplémentaire des dépenses (A) pour
l’exercice se terminant le 31 mars 2016
and
et
First, second and third meetings:
Première, deuxième et troisième réunions :
Subject matter of Bill C-59, An Act to implement
certain provisions of the budget tabled in Parliament on
April 21, 2015 and other measures
La teneur du projet de loi C-59, Loi portant exécution
de certaines dispositions du budget déposé au Parlement
le 21 avril 2015 et mettant en œuvre d’autres mesures
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
52149-52152-52160-52166-52175
STANDING SENATE COMMITTEE ON
NATIONAL FINANCE
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
FINANCES NATIONALES
The Honourable Joseph A. Day, Chair
Président : L’honorable Joseph A. Day
The Honourable Larry W. Smith (Saurel), Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Larry W. Smith (Saurel)
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Bellemare
* Carignan, P.C.
(or Martin)
Chaput
* Cowan
(or Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, P.C.
Mockler
Rivard
Wallace
Bellemare
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
Chaput
* Cowan
(ou Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, C.P.
Mockler
Rivard
Wallace
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator Ogilvie (May 28, 2015).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénateur
Ogilvie (le 28 mai 2015).
The Honourable Senator Ogilvie replaced the Honourable
Senator Rivard (May 27, 2015).
L’honorable sénateur Ogilvie a remplacé l’honorable sénateur
Rivard (le 27 mai 2015).
The Honourable Senator Eaton replaced the Honourable Senator
Ataullahjan (May 27, 2015).
L’honorable sénatrice Eaton a remplacé l’honorable sénatrice
Ataullahjan (le 27 mai 2015).
The Honourable Senator Bellemare replaced the Honourable
Senator Nancy Ruth (May 27, 2015).
L’honorable sénatrice Bellemare a remplacé l’honorable sénatrice
Nancy Ruth (le 27 mai 2015).
The Honourable Senator Nancy Ruth replaced the Honourable
Senator Bellemare (May 26, 2015).
L’honorable sénatrice Nancy Ruth a remplacé l’honorable
sénatrice Bellemare (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Smith (Saurel) replaced the Honourable
Senator Unger (May 26, 2015).
L’honorable sénateur Smith (Saurel) a remplacé l’honorable
sénatrice Unger (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Bellemare replaced the Honourable
Senator Nancy Ruth (May 26, 2015).
L’honorable sénatrice Bellemare a remplacé l’honorable sénatrice
Nancy Ruth (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Unger replaced the Honourable Senator
Smith (Saurel) (May 26, 2015).
L’honorable sénatrice Unger a remplacé l’honorable sénateur
Smith (Saurel) (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Ataullahjan replaced the Honourable
Senator Eaton (May 26, 2015).
L’honorable sénatrice Ataullahjan a remplacé l’honorable
sénatrice Eaton (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Nancy Ruth replaced the Honourable
Senator Bellemare (May 26, 2015).
L’honorable sénatrice Nancy Ruth a remplacé l’honorable
sénatrice Bellemare (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Smith (Saurel) replaced the Honourable
Senator Maltais (May 26, 2015).
L’honorable sénateur Smith (Saurel) a remplacé l’honorable
sénateur Maltais (le 26 mai 2015).
The Honourable Senator Maltais replaced the Honourable
Senator Smith (Saurel) (May 25, 2015).
L’honorable sénateur Maltais a remplacé l’honorable sénateur
Smith (Saurel) (le 25 mai 2015).
The Honourable Senator Mockler replaced the Honourable
Senator Oh (May 14, 2015).
L’honorable sénateur Mockler a remplacé l’honorable sénateur
Oh (le 14 mai 2015).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
28-5-2015
Finances nationales
ORDERS OF REFERENCE
Extract from the Journals of the Senate, of Thursday,
May 14, 2015:
With leave of the Senate,
32:3
ORDRES DE RENVOI
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 14 mai 2015 :
Avec le consentement du Sénat,
The Honourable Senator Martin moved, seconded by the
Honourable Senator Marshall:
L’honorable sénatrice Martin propose, appuyée par
l’honorable sénatrice Marshall,
That the Standing Senate Committee on National
Finance be authorized to examine and report upon the
expenditures set out in the Supplementary Estimates (A) for
the fiscal year ending March 31, 2016.
Que le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit autorisé à étudier, afin d’en faire rapport,
les dépenses prévues dans le Budget supplémentaire des
dépenses (A) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2016.
The question being put on the motion, it was adopted.
Extract from the Journals of the Senate, of Thursday,
May 14, 2015:
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 14 mai 2015 :
Resuming debate on the motion of the Honourable
Senator Martin, seconded by the Honourable Senator
Marshall:
Reprise du débat sur la motion de l’honorable sénatrice
Martin, appuyée par l’honorable sénatrice Marshall,
That, in accordance with rule 10-11(1), the Standing
Senate Committee on National Finance be authorized to
examine the subject matter of all of Bill C-59, An Act to
implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures,
introduced in the House of Commons on May 7, 2015, in
advance of the said bill coming before the Senate;
Que, conformément à l’article 10-11(1) du Règlement, le
Comité sénatorial permanent des finances nationales soit
autorisé à examiner la teneur complète du projet de loi C-59,
Loi portant exécution de certaines dispositions du budget
déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures, déposé à la Chambre des communes
le 7 mai 2015, avant que ce projet de loi soit présenté au
Sénat;
That the Standing Senate Committee on National
Finance be authorized to meet for the purposes of its
study of the subject matter of Bill C-59 even though the
Senate may then be sitting, with the application of
rule 12-18(1) being suspended in relation thereto; and
Que le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit autorisé à siéger pour les fins de son
examen de la teneur du projet de loi C-59 même si le
Sénat siège à ce moment-là, l’application de l’article 12-18(1)
du Règlement étant suspendue à cet égard;
That, in addition, and notwithstanding any normal
practice:
Que, de plus, et nonobstant toute pratique habituelle :
1. The following committees be separately authorized to
examine the subject matter of the following elements
contained in Bill C-59 in advance of it coming before
the Senate:
1. Les comités suivants soient individuellement autorisés
à examiner la teneur des éléments suivants du projet de
loi C-59 avant qu’il soit présenté au Sénat :
(a) the Standing Senate Committee on Aboriginal
Peoples: those elements contained in Division 16
of Part 3;
a) le Comité sénatorial permanent des peuples
autochtones : les éléments de la section 16 de la
partie 3;
(b) the Standing Senate Committee on Banking, Trade
and Commerce: those elements contained in
Divisions 3, 14 and 19 of Part 3;
b) le Comité sénatorial permanent des banques et du
commerce : les éléments des sections 3, 14, 19 de la
partie 3;
(c) the Standing Senate Committee on Social Affairs,
Science and Technology: those elements contained
in Division 15 of Part 3;
c) le Comité sénatorial permanent des affaires
sociales, des sciences et de la technologie : les
éléments de la section 15 de la partie 3;
(d) the Standing Senate Committee on National
Security and Defence: those elements contained
in Divisions 2 and 17 of Part 3; and
d) le Comité sénatorial permanent de la sécurité
nationale et de la défense : les éléments des
sections 2 et 17 de la partie 3;
32:4
National Finance
28-5-2015
(e) the Standing Committee on Internal Economy,
Budgets and Administration: those elements
contained in Division 10 of Part 3;
e) le Comité permanent de la régie interne, des budgets
et de l’administration : les éléments de la section 10
de la partie 3;
2. The various committees listed in point one that are
authorized to examine the subject matter of particular
elements of Bill C-59 be authorized to meet for the
purposes of their studies of the those elements even
though the Senate may then be sitting, with the
application of rule 12-18(1) being suspended in
relation thereto;
2. Chacun des différents comités indiqués au point no un,
qui sont autorisés à examiner la teneur de certains
éléments du projet de loi C-59, soit autorisé à siéger
pour les fins de son étude, même si le Sénat siège à ce
moment-là, l’application de l’article 12-18(1) du
Règlement étant suspendue à cet égard;
3. The various committees listed in point one that are
authorized to examine the subject matter of particular
elements of Bill C-59 submit their final reports to the
Senate no later than June 4, 2015;
3. Chacun des différents comités indiqués au point no un,
qui sont autorisés à examiner la teneur de certains
éléments du projet de loi C-59, soumette son rapport
final au Sénat au plus tard le 4 juin 2015;
4. As the reports from the various committees authorized
to examine the subject matter of particular elements of
Bill C-59 are tabled in the Senate, they be placed on
the Orders of the Day for consideration at the next
sitting; and
4. Au fur et à mesure que les rapports des comités
autorisés à examiner la teneur de certains éléments du
projet de loi C-59 seront déposés au Sénat, l’étude de
ces rapports soit inscrite à l’ordre du jour de la
prochaine séance;
5. The Standing Senate Committee on National Finance
be simultaneously authorized to take any reports
tabled under point four into consideration during its
study of the subject matter of all of Bill C-59.
5. Le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit simultanément autorisé à prendre en
considération les rapports déposés conformément au
point no quatre au cours de son examen de la teneur
complète du projet de loi C-59.
With leave of the Senate and pursuant to rule 5-10(1), the
motion was modified to read as follows:
Avec le consentement du Sénat et conformément à
l’article 5-10(1) du Règlement, la motion est modifiée et se
lit comme suit :
That, in accordance with rule 10-11(1), the Standing
Senate Committee on National Finance be authorized to
examine the subject matter of all of Bill C-59, An Act to
implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures,
introduced in the House of Commons on May 7, 2015, in
advance of the said bill coming before the Senate;
Que, conformément à l’article 10-11(1) du Règlement, le
Comité sénatorial permanent des finances nationales soit
autorisé à examiner la teneur complète du projet de loi C-59,
Loi portant exécution de certaines dispositions du budget
déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures, déposé à la Chambre des communes
le 7 mai 2015, avant que ce projet de loi soit présenté au
Sénat;
That the Standing Senate Committee on National
Finance be authorized to meet for the purposes of its
study of the subject matter of Bill C-59 even though the
Senate may then be sitting, with the application of
rule 12-18(1) being suspended in relation thereto; and
Que le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit autorisé à siéger pour les fins de son
examen de la teneur du projet de loi C-59 même si le
Sénat siège à ce moment-là, l’application de l’article 12-18(1)
du Règlement étant suspendue à cet égard;
That, in addition, and notwithstanding any normal
practice:
Que, de plus, et nonobstant toute pratique habituelle :
1. The following committees be separately authorized to
examine the subject matter of the following elements
contained in Bill C-59 in advance of it coming before
the Senate:
1. Les comités suivants soient individuellement autorisés
à examiner la teneur des éléments suivants du projet de
loi C-59 avant qu’il soit présenté au Sénat :
(a) the Standing Senate Committee on Aboriginal
Peoples: those elements contained in Division 16
of Part 3;
a) le Comité sénatorial permanent des peuples
autochtones : les éléments de la section 16 de la
partie 3;
28-5-2015
Finances nationales
32:5
(b) the Standing Senate Committee on Banking, Trade
and Commerce: those elements contained in
Divisions 14 and 19 of Part 3;
b) le Comité sénatorial permanent des banques et du
commerce : les éléments des sections 14 et 19 de la
partie 3;
(c) the Standing Senate Committee on Social Affairs,
Science and Technology: those elements contained
in Division 15 of Part 3;
c) le Comité sénatorial permanent des affaires
sociales, des sciences et de la technologie : les
éléments de la section 15 de la partie 3;
(d) the Standing Senate Committee on National
Security and Defence: those elements contained
in Divisions 2 and 17 of Part 3; and
d) le Comité sénatorial permanent de la sécurité
nationale et de la défense : les éléments des
sections 2 et 17 de la partie 3;
(e) the Standing Committee on Internal Economy,
Budgets and Administration: those elements
contained in Division 10 of Part 3;
e) le Comité permanent de la régie interne, des budgets
et de l’administration : les éléments de la section 10
de la partie 3;
2. The various committees listed in point one that are
authorized to examine the subject matter of particular
elements of Bill C-59 be authorized to meet for the
purposes of their studies of the those elements even
though the Senate may then be sitting, with the
application of rule 12-18(1) being suspended in
relation thereto;
2. Chacun des différents comités indiqués au point no un,
qui sont autorisés à examiner la teneur de certains
éléments du projet de loi C-59, soit autorisé à siéger
pour les fins de son étude, même si le Sénat siège à ce
moment-là, l’application de l’article 12-18(1) du
Règlement étant suspendue à cet égard;
3. The various committees listed in point one that are
authorized to examine the subject matter of particular
elements of Bill C-59 submit their final reports to the
Senate no later than June 4, 2015;
3. Chacun des différents comités indiqués au point no un,
qui sont autorisés à examiner la teneur de certains
éléments du projet de loi C-59, soumette son rapport
final au Sénat au plus tard le 4 juin 2015;
4. As the reports from the various committees authorized
to examine the subject matter of particular elements of
Bill C-59 are tabled in the Senate, they be placed on
the Orders of the Day for consideration at the next
sitting; and
4. Au fur et à mesure que les rapports des comités
autorisés à examiner la teneur de certains éléments du
projet de loi C-59 seront déposés au Sénat, l’étude de
ces rapports soit inscrite à l’ordre du jour de la
prochaine séance;
5. The Standing Senate Committee on National Finance
be simultaneously authorized to take any reports
tabled under point four into consideration during its
study of the subject matter of all of Bill C-59.
5. Le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit simultanément autorisé à prendre en
considération les rapports déposés conformément au
point no quatre au cours de son examen de la teneur
complète du projet de loi C-59.
The question being put on the motion, as modified, it was
adopted.
La motion, telle que modifiée, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Charles Robert
Clerk of the Senate
32:6
National Finance
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, May 26, 2015
(92)
OTTAWA, le mardi 26 mai 2015
(92)
[English]
28-5-2015
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 9:32 a.m., in room 9, Victoria Building, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 9 h 32, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C.,
Maltais, Mockler, Rivard, Smith (Saurel) and Wallace (11).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P.,
Maltais, Mockler, Rivard, Smith (Saurel) et Wallace (11).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, May 14, 2015, the committee began its examination of
the Supplementary Estimates (A) for the fiscal year ending
March 31, 2016.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
14 mai 2015, le comité entreprend son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice se terminant le
31 mars 2016.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Treasury Board of Canada Secretariat:
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Brian Pagan, Assistant Secretary, Expenditure Management
Sector;
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion des
dépenses;
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure
Management Sector.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses.
Windsor-Detroit Bridge Authority (WDBA):
Autorité du pont Windsor Detroit (APWD) :
Michael Cautillo, President and CEO;
Michael Cautillo, président et chef de la direction;
Linda Hurdle, Chief Financial Administrative Officer.
Linda Hurdle, dirigeante principale des finances et de
l’administration.
Mr. Pagan made a statement and, together with Ms. Santiago,
answered questions.
M. Pagan fait une déclaration puis, avec Mme Santiago,
répond aux questions.
At 10:55 a.m., the committee suspended.
À 10 h 55, la séance est suspendue.
At 10:57 a.m., the committee resumed.
À 10 h 57, la séance reprend.
Mr. Cautillo made a statement and, together with Ms. Hurdle,
answered questions.
M. Cautillo fait une déclaration puis, avec Mme Hurdle,
répond aux questions.
At 11:30 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 11 h 30, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Tuesday, May 26, 2015
(93)
[English]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 2:16 p.m., in room 257, East Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mardi 26 mai 2015
(93)
[Traduction]
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 14 h 16, dans la pièce 257 de l’édifice de
l’Est, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
28-5-2015
Finances nationales
32:7
Members of the committee present: The Honourable Senators
Ataullahjan, Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, HervieuxPayette, P.C., Mockler, Nancy Ruth, Rivard, Smith (Saurel)
and Wallace (11).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Ataullahjan, Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, HervieuxPayette, C.P., Mockler, Nancy Ruth, Rivard, Smith (Saurel) et
Wallace (11).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, May 14, 2015, the committee began its examination of
the subject matter of Bill C-59, An Act to implement certain
provisions of the budget tabled in Parliament on April 21, 2015
and other measures.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
14 mai 2015, le comité entreprend son étude de la teneur du projet
de loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Finance Canada:
Finances Canada :
Alexandra MacLean, Director, Tax Legislation, Tax Policy
Branch;
Alexandra MacLean, directrice, Législation de l’impôt,
Direction de la politique de l’impôt;
James Greene, Director, Business Income Tax Division, Tax
Policy Branch;
James Greene, directeur, Division de l’impôt des entreprises,
Direction de la politique de l’impôt;
Trevor McGowan, Senior Legislative Chief, Tax Legislation
Division, Tax Policy Branch;
Trevor McGowan, chef législatif principal, Division de la
législation de l’impôt, Direction de la politique de l’impôt;
Miodrag Jovanovic, Director, Personal Income Tax Division,
Tax Policy Branch;
Miodrag Jovanovic, directeur, Division de l’impôt des
particuliers, Direction de la politique de l’impôt;
Geoff Trueman, General Director (Analysis), Tax Policy
Branch.
Geoff Trueman, directeur général (Analyse), Direction de la
politique de l’impôt.
Mr. McGowan made a statement and, together with
Ms. MacLean, Mr. Trueman, Mr. Greene and Mr. Jovanovic,
answered questions.
M. McGowan fait une déclaration puis, avec Mme MacLean,
M. Trueman, M. Greene et M. Jovanovic, répond aux questions.
At 4 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 16 heures, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation
de la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, May 27, 2015
(94)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 27 mai 2015
(94)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:48 p.m., in room 160-S, Centre Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 48, dans la pièce 160-S de l’édifice
du Centre, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C.,
Mockler, Rivard, Smith (Saurel) and Wallace (9).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P.,
Mockler, Rivard, Smith (Saurel) et Wallace (11).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
32:8
National Finance
28-5-2015
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, May 14, 2015, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-59, An Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on April 21, 2015 and other measures.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
14 mai 2015, le comité poursuit son étude de la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Employment and Social Development Canada:
Emploi et Développement social Canada :
Siobhan Harty, Director General, Social Policy;
Siobhan Harty, directrice générale, Politique sociale;
Annette Ryan, Director General, Employment Insurance
Policy;
Annette Ryan, directrice générale, Politique de l’assuranceemploi;
Andrew Brown, Director, Self-Employed, Special Benefits and
Horizontal Policy;
Andrew Brown, directeur, Travailleurs autonomes, bénéfices
spéciaux et politique horizontale;
Stuart Pearce, Senior Policy Strategist, Self-Employed, Special
Benefits and Horizontal Policy;
Stuart Pearce, analyste principal de la politique, Travailleurs
autonomes, bénéfices spéciaux et politique horizontale;
Charles Philippe Rochon, Assistant Director, Labour Law
Analysis;
Charles Philippe Rochon, directeur adjoint, Analyse de la
législation du travail;
Margaret Hill, Senior Director, Strategic Policy and Legislative
Reform;
Margaret Hill, directrice principale, Politique stratégique et
réforme législative;
David Charter, Senior Advisor, Strategic Policy.
Finance Canada:
David Charter, conseiller principal, Politique stratégique.
Finances Canada :
Miodrag Jovanovic, Director, Personal Income Tax Division,
Tax Policy Branch;
Miodrag Jovanovic, directeur, Division de l’impôt des
particuliers, Direction de la politique de l’impôt;
Geoff Trueman, General Director (Analysis), Tax Policy
Branch;
Geoff Trueman, directeur général (Analyse), Direction de la
politique de l’impôt;
Daniel MacDonald, Chief, CHT/CST and Northern Policy,
Federal-Provincial Relations Division;
Daniel MacDonald, chef, TSC/TPCS et politiques pour le
Nord, Division des relations fédérales-provinciales;
Brad Recker, Senior Chief, Fiscal Policy Division, Economic
and Fiscal Policy Branch.
Brad Recker, chef principal, Division de la politique
budgétaire, Direction des politiques économiques et
budgétaires.
Industry Canada:
Industrie Canada :
Denis Martel, Director, Patent Policy Directorate;
Denis Martel, directeur, Direction de la politique des brevets;
Scott Vasudev, Chief, Patent Administrative Policy
Classification and International Affairs Division.
Scott Vasudev, chef, Division de la classification des affaires
internationales et de la politique administrative.
Canadian Heritage:
Patrimoine canadien :
Nathalie Théberge, Director General, Copyright &
International Trade Policy Branch;
Nathalie Théberge, directrice générale, Politique du droit
d’auteur et commerce international;
Thomas Owen Ripley, Manager, Legislative & Parliamentary
Issues, Copyright and International Trade Policy Branch.
Thomas Owen Ripley, gestionnaire, Questions législatives et
parlementaires, Direction générale de la politique du droit
d’auteur et du commerce international.
Ms. Harty made a statement and, together with
Mr. Jovanovich, Mr. Trueman and Mr. MacDonald, answered
questions.
Mme Harty fait une déclaration puis, avec M. Jovanovic,
M. Trueman et M. MacDonald, répond aux questions.
At 1:57 p.m., the committee suspended.
À 13 h 57, la séance est suspendue.
At 1:58 p.m., the committee resumed.
À 13 h 58, la séance reprend.
Mr. Recker made a statement and answered questions.
M. Recker fait une déclaration, puis répond aux questions.
At 2:12 p.m., the committee suspended.
À 14 h 12, la séance est suspendue.
28-5-2015
Finances nationales
At 2:13 p.m., the committee resumed.
Mr. Martel and Mr. Vasudev each made a statement and
answered questions.
À 14 h 13, la séance reprend.
M. Martel et M. Vasudev font chacun une déclaration, puis
répondent aux questions.
At 2:47 p.m., the committee suspended.
À 14 h 47, la séance est suspendue.
At 2:48 p.m., the committee resumed.
À 14 h 48, la séance reprend.
Mr. Brown and Mr. Rochon each made a statement and,
together with Mr. Pearce and Ms. Ryan, answered questions.
M. Brown et M. Rochon font chacun une déclaration puis,
avec M. Pearce et Mme Ryan, répondent aux questions.
At 3:16 p.m., the committee suspended.
À 15 h 16, la séance est suspendue.
At 3:17 p.m., the committee resumed.
À 15 h 17, la séance reprend.
Ms. Théberge and Mr. Ripley each made a statement and
answered questions.
32:9
Mme Théberge et M. Ripley font chacun une déclaration, puis
répondent aux questions.
At 3:31 p.m., the committee suspended.
À 15 h 31, la séance est suspendue.
At 3:32 p.m., the committee resumed.
À 15 h 32, la séance reprend.
Ms. Hill and Mr. Charter each made a statement and, together
with Mr. Rochon, answered questions.
Mme Hill et M. Charter font chacun une déclaration puis, avec
M. Rochon, répondent aux questions.
At 3:49 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 15 h 39, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, May 27, 2015
(95)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 27 mai 2015
(95)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m., in room 9, Victoria Building, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 45, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C.,
Ogilvie, Smith (Saurel) and Wallace (9).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P.,
Ogilvie, Smith (Saurel) et Wallace (9).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, May 14, 2015, the committee continued its
examination of the Supplementary Estimates (A) for the fiscal
year ending March 31, 2016.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
14 mai 2015, le comité poursuit son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice se terminant le
31 mars 2016.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Marine Atlantic Inc.:
Marine Atlantique S.C.C. :
Paul Griffin, President and CEO.
Parks Canada:
Alan Latourelle, Chief Executive Officer.
Atomic Energy of Canada Limited:
Paul Griffin, président et chef de la direction.
Parcs Canada :
Alan Latourelle, directeur général.
Énergie atomique du Canada limitée :
Jonathan Lundy, Chief Transition Officer;
Jonathan Lundy, agent principal de la transition;
David Smith, Vice President of Operations.
David Smith, vice-président des opérations.
32:10
National Finance
Natural Resources Canada:
28-5-2015
Ressources naturelles Canada :
Kami Ramcharan, Assistant Deputy Minister, Corporate
Management Services Sector and Chief Financial Officer;
Kami Ramcharan, sous-ministre adjointe, Secteur de la gestion
et des services intégrés, et dirigeante principale des finances;
Niall O’Dea, Director General, Electricity Resources Branch,
Energy Sector;
Niall O’Dea, directeur général, Direction des ressources en
électricité, Secteur de l’énergie;
Daniel Lebel, Director General, Atlantic and Western Canada
Branch, Geological Survey of Canada, Earth Sciences
Sector.
Daniel Lebel, directeur général, Direction de l’Atlantique et de
l’Ouest du Canada, Commission géologique du Canada,
Secteur des sciences de la Terre.
Fisheries and Oceans Canada:
Pêches et Océans Canada :
Marty Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer;
Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal
des finances;
Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management;
Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches;
Michel Vermette, Deputy Commissioner, Vessel Procurement.
Michel Vermette, sous-commissaire, Approvisionnement des
navires.
Mr. Griffin and Mr. Latourelle each made a statement and
answered questions.
M. Griffin et M. Latourelle font chacun une déclaration, puis
répondent aux questions.
At 7:47 p.m., the committee suspended.
À 19 h 47, la séance est suspendue.
At 7:50 p.m., the committee resumed.
À 19 h 50, la séance reprend.
Ms. Ramcharan, Mr. Lundy and Mr. Muldoon each made a
statement and, together with Mr. O’Dea, Mr. Lebel, Mr. Smith,
Mr. Vermette and Mr. Stringer, answered questions.
Mme Ramcharan, M. Lundy et M. Muldoon font chacun une
déclaration puis, avec M. O’Dea, M. Lebel, M. Smith,
M. Vermette et M. Stringer, répondent aux questions.
At 8:40 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 20 h 40, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Thursday, May 28, 2015
(96)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le jeudi 28 mai 2015
(96)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:47 p.m., in room 257, East Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 47, dans la pièce 257 de l’édifice de
l’Est, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C., Mockler, Rivard,
Smith (Saurel) and Wallace (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Chaput, Day, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P., Mockler,
Rivard, Smith (Saurel) et Wallace (8).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Services,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, May 14, 2015, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-59, An Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on April 21, 2015 and other measures.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
14 mai 2015, le comité poursuit son étude de la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
28-5-2015
Finances nationales
WITNESSES:
TÉMOINS :
Foreign Affairs, Trade and Development Canada:
Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada :
Marc-Yves Bertin, Director General, International Assistance
Envelope Management, Strategic Policy.
Finance Canada:
Steven Kuhn, Chief, International Finance, International
Trade and Finance Branch.
Treasury Board of Canada Secretariat:
32:11
Marc-Yves Bertin, directeur général, Gestion de l’enveloppe
d’aide internationale, Politiques stratégiques.
Finances Canada :
Steven Kuhn, chef, Finances internationales, Direction des
finances et échanges internationaux.
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Kim Gowing, Senior Director, Pension Policy and Stakeholder
Relations;
Kim Gowing, directrice principale, Politique sur les pensions et
relations avec des intervenants;
Bayla Kolk, Assistant Deputy Minister, Pensions and Benefits
Sector;
Bayla Kolk, sous-ministre adjointe, Secteur des pensions et
avantages sociaux;
Carl Trottier, Associate Assistant Deputy Minister,
Compensation and Labour Relations Sector;
Carl Trottier, sous-ministre adjoint délégué, Secteur de la
rémunération et des relations de travail;
Jennifer Champagne, Counsel.
Jennifer Champagne, avocate.
Natural Resources Canada:
Ressources naturelles Canada :
Terence Hubbard, Director General, Petroleum Resources
Branch, Energy Sector;
Terence Hubbard, directeur général, Direction des ressources
pétrolières, Secteur de l’énergie;
Jean-François Roman, Legal Counsel.
Jean-François Roman, conseiller juridique.
Employment and Social Development Canada:
Monika Bertrand, Executive Director, Employment Insurance
Part II, Benefits and Measures.
Industry Canada:
Chris Padfield, Director General, Small Business Branch;
Derek Gowan, Manager, CSBFP Policy.
Public Safety Canada:
Emploi et Développement social Canada :
Monika Bertrand, directrice exécutive, Assurance Emploi
Partie II, Prestations et Mesures.
Industrie Canada :
Chris Padfield, directeur général, Direction générale de la
petite entreprise;
Derek Gowan, gestionnaire, Politiques du PFPEC.
Sécurité publique Canada :
Mark Potter, Director General, Policing Policy;
Mark Potter, directeur général, Politiques de police;
Caroline Fobes, Deputy Executive Director and General
Counsel, Legal Services.
Caroline Fobes, sous-directrice exécutive et avocate générale,
Services juridiques.
Mr. Bertin made a statement and, together with Mr. Kuhn,
answered questions.
M. Bertin fait déclaration puis, puis avec M. Kuhn, répond
aux questions.
At 2:02 p.m., the committee suspended.
À 14 h 2, la séance est suspendue.
At 2:03 p.m., the committee resumed.
À 14 h 3, la séance reprend.
Ms. Kolk and Ms. Gowing each made a statement and
answered questions.
Mme Kolk et Mme Gowing font chacune une déclaration, puis
répondent aux questions.
At 2:15 p.m., the committee suspended.
À 14 h 15 la séance est suspendue.
At 2:16 p.m., the committee resumed.
À 14 h 16, la séance reprend.
Mr. Hubbard made a statement and, together with
Mr. Roman, answered questions.
M. Hubbard fait une déclaration puis, avec M. Roman,
répond aux questions.
At 2:25 p.m., the committee suspended.
À 14 h 25, la séance est suspendue.
At 2:26 p.m., the committee resumed.
À 14 h 26, la séance reprend.
Ms. Bertrand made a statement and answered questions.
Mme Bertrand fait une déclaration, puis répond aux questions.
At 2:34 p.m., the committee suspended.
À 14 h 34, la séance est suspendue.
32:12
National Finance
28-5-2015
À 14 h 35, la séance reprend.
At 2:35 p.m., the committee resumed.
Mr. Padfield made a statement and, together with Mr. Gowan,
answered questions.
M. Padfield fait une déclaration puis, avec M. Gowan, répond
aux questions.
At 2:42 p.m., the committee suspended.
À 14 h 42, la séance est suspendue.
At 2:43 p.m., the committee resumed.
À 14 h 43, la séance reprend.
Mr. Padfield made a statement and answered questions.
M. Padfield fait une déclaration, puis répond aux questions.
At 2:45 p.m., the committee suspended.
À 14 h 45, la séance est suspendue.
At 2:46 p.m., the committee resumed.
À 14 h 46, la séance reprend.
Mr. Potter and Ms. Fobes each made a statement and
answered questions.
M. Potter et Mme Fobes font chacun une déclaration, puis
répondent aux questions.
À 14 h 58, la séance est suspendue.
At 2:58 p.m., the committee suspended.
À 14 h 59, la séance reprend.
At 2:59 p.m., the committee resumed.
Ms. Kolk and Mr. Trottier each made a statement and,
together with Ms. Champagne, answered questions.
Mme Kolk et M. Trottier font chacun une déclaration puis,
avec Mme Champagne, répondent aux questions.
At 3:43 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 15 h 43, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Jodi Turner
Clerk of the Committee
28-5-2015
Finances nationales
32:13
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, May 26, 2015
OTTAWA, le mardi 26 mai 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 9:32 a.m., to review the expenditures outlined in
Supplementary Estimates (A) for the fiscal year ending
March 31, 2016.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 9 h 32, pour étudier les dépenses prévues
dans le Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice se
terminant le 31 mars 2016.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this morning we begin our
review of Supplementary Estimates (A) for the fiscal year ending
March 31, 2016.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, ce matin
nous allons amorcer notre étude du Budget supplémentaire des
dépenses (A) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2016.
[Traduction]
As honourable senators will know, last week we finished the
work on this phase of the Main Estimates that lead to main
supply. We are working on that report. I understand that report
should be ready in about a week’s time. It is in translation now.
Once it is ready we will have a meeting to go over the report and
have it filed so that we will be ready when we get the main supply.
That is one of the items we are working on.
Comme le savent les honorables sénateurs, nous avons fini la
semaine dernière le travail voulu sur cette phase du Budget
principal des dépenses, qui mène à l’approbation des crédits
principaux. Nous travaillons au rapport en question. Il devrait
être prêt d’ici une semaine, à ce qu’on me dit. Il est en cours de
traduction. Une fois qu’il sera prêt, nous tiendrons une réunion
pour l’examiner, puis le déposer, afin d’être prêts quand nous
serons saisis du budget principal. C’est l’un des points sur lesquels
nous travaillons.
The second one is this one we are starting today. I expect that
we will deal with the hearings today and tomorrow on
Supplementary Estimates (A). Then we will have to get a report
on that one. We have the Library of Parliament working hard for
us. We will get that report in as well. When that supply bill, based
on Sup A has arrived, then we will be ready for that one.
Le deuxième point est celui que nous entamons aujourd’hui. Je
m’attends à ce que nous consacrions les audiences d’aujourd’hui
et de demain au Budget supplémentaire des dépenses (A). Après
quoi nous devrons déposer un rapport. La Bibliothèque du
Parlement ne chôme pas pour nous, et nous devrions obtenir ce
rapport également. Ainsi, quand nous serons saisis du projet de
loi de crédits reposant sur le Budget supplémentaire des dépenses,
nous y serons prêts également.
For the third and final one, we will start this afternoon on
Bill C-59, the Budget Implementation Bill. We work on it for two
hours this afternoon and then go right ahead with the
departmental officials for the rest of this week on that one.
That will be a busy time for us, but thank you all. I hope you all
had a good rest over the weekend so that we are ready to go.
Troisième et dernier point : nous entamons cet après-midi
l’étude du projet de loi C-59, le projet de loi d’exécution du
budget. Nous y consacrerons deux heures cet après-midi, puis
nous recevrons des fonctionnaires pendant le reste de la semaine.
Nous avons donc beaucoup de pain sur la planche, et je vous
remercie tous de votre collaboration. J’espère d’ailleurs que vous
avez tous profité de la fin de semaine pour recharger vos batteries.
In our first hour this morning, on Supplementary Estimates
(A), we are pleased to welcome our good friends from Treasury
Board of Canada Secretariat, Brian Pagan, Assistant Secretary,
Expenditure Management Sector; and Marcia Santiago,
Executive Director, Expenditure Management Sector.
La première heure de notre séance, ce matin, est consacrée au
Budget supplémentaire des dépenses (A). Nous sommes heureux
d’accueillir de bons amis du Secrétariat du Conseil du Trésor :
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion des
dépenses; et Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la
gestion des dépenses.
Mr. Pagan, you have the floor, sir.
[Translation]
Brian Pagan, Assistant Secretary, Expenditure Management
Sector, Treasury Board Secretariat: Thank you, Mr. Chair, and
good morning. I would like to begin by providing you with an
Monsieur Pagan, à vous la parole.
[Français]
Brian Pagan, secrétaire adjoint, Secteur de la gestion des
dépenses, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada : Merci,
monsieur le président, et bonjour. Je voudrais commencer en
32:14
National Finance
overview of Supplementary Estimates (A) for 2015-16 after which
we would be pleased to answer your questions.
[English]
28-5-2015
donnant un aperçu du document du Budget supplémentaire des
dépenses (A) de 2015-2016 et, par la suite, nous serons heureux de
répondre à vos questions.
[Traduction]
If you turn to slide 3 of the presentation, I will begin with a
brief overview of the organization of the document. This was
tabled on May 14 to support the government’s request for
authority to spend public funds, which will be approved through
an appropriation act later in June.
Si vous passez à la diapositive 3, je commencerai par effecteur
un bref survol de la structure du document. Nous l’avons déposé
le 14 mai pour appuyer la demande du gouvernement en vue
d’obtenir l’autorisation de dépenser des fonds publics, demande
qui sera approuvée par une loi de crédits plus tard en juin.
There are no major changes to the organization of the book,
which is organized in three parts, but I did want to take some time
to walk the committee through the organization of that and
perhaps respond to some of your questions.
Il n’y a pas de changement majeur à la structure du budget, qui
comporte trois parties. J’aimerais toutefois prendre quelques
instants pour présenter cette structure au comité et répondre
éventuellement à certaines de vos questions.
Part one is the introduction to the supplementary estimates. It
summarizes estimates to date for the fiscal year and gives the total
of these estimates. It also allows for comparisons between fiscal
years by providing summary level information on estimates for
the previous year and actual expenditures for 2013-14.
La première partie constitue l’introduction au Budget
supplémentaire des dépenses. Elle résume le budget des dépenses
à ce jour pour l’exercice et fournit le total. Elle permet également
des comparaisons entre les exercices en présentant des tableaux
sommaires des budgets des dépenses des exercices précédents ainsi
que des dépenses réelles pour 2013-2014.
For example, turning to the tables and graphs on page 1-2
or —
Par exemple, si vous vous reportez aux tableaux et graphiques
de la page 1-2 dans la version anglaise ou...
The Chair: These are in the supplementary estimates?
Mr. Pagan: Correct. You will see summary tables that set out
the amounts and comparisons.
[Translation]
This can be found on page 1-3 of the French version.
[English]
The introduction also describes the largest voted initiatives in
dollar terms. For example: page 1-4 and 1-5 in English.
[Translation]
Or on pages 1-5 and 1-6 of the French version.
[English]
The introduction also introduces new vote authorities, which
are being presented to Parliament for the first time. For example,
on page 1-7 in the English version, or 1.8 in the French version,
we see the introduction of the Canadian High Arctic Research
Station for the first time. The Canadian High Arctic Research
Station received Royal Assent on December 16, 2014. It combines
the resources and knowledge of the Canadian Polar Commission
and the current Canadian High Arctic Research Station into one
federal organization, thereby strengthening Canada’s leadership
on polar science and technology. The act’s provisions will come
into force on a date to be determined by the Governor-in-Council
at which time CHARS will be officially established as a new
Le président : Nous sommes dans le Budget supplémentaire des
dépenses?
M. Pagan : Effectivement. Vous verrez les tableaux sommaires
des montants et des comparaisons.
[Français]
C’est à la page 1-3 dans la version française.
[Traduction]
Toujours dans l’introduction, on trouve également une
description des principaux postes, accompagnés de leurs
montants — par exemple, aux pages 1-4 et 1-5 dans la version
anglaise.
[Français]
Ou aux pages 1-5 et 1-6 dans la version française.
[Traduction]
L’introduction présente également les nouveaux crédits votés,
présentés au Parlement pour la première fois. Ainsi, à la page 1-7
de la version anglaise ou 1-8 de la version française, on voit une
mention de la Station canadienne de recherche dans l’ExtrêmeArctique pour la première fois. La Loi sur la Station canadienne
de recherche dans l’Extrême-Arctique a reçu la sanction royale le
16 décembre 2014. Il s’agit d’une mise en commun des ressources
et du savoir de la Commission canadienne des affaires polaires et
de l’actuelle Station de recherche canadienne de l’ExtrêmeArctique, fusionnées en une seule organisation fédérale, ce qui
renforce la position du Canada comme chef de file en matière de
sciences et de technologies polaires. Les dispositions du projet de
28-5-2015
Finances nationales
organization. By these supplementary estimates, we are
positioning the Canadian High Arctic Research Station to have
appropriations from Parliament.
[Translation]
Then, we have the introduction that provides a summary of
the total amounts per department, on page 1-9 of the French
version —
[English]
— or 1-8 in the English version.
[Translation]
Finally, the introduction provides descriptions of horizontal
items that involve more than one department, on page 1-14 of the
French version.
[English]
32:15
loi entreront en vigueur à une date qui sera déterminée par le
gouverneur en conseil, ce qui marquera la création officielle de
cette nouvelle organisation. En vertu du Budget supplémentaire
des dépenses que nous avons sous les yeux, nous permettons à la
Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique de
recevoir des crédits du Parlement.
[Français]
Ensuite, nous avons l’introduction qui donne un résumé des
montants totaux de chaque ministère, à la page 1-9 dans la
version française ...
[Traduction]
... ou 1-8 dans la version anglaise.
[Français]
Enfin, l’introduction vous fournit des descriptions des
initiatives horizontales qui impliquent plus d’un ministère, à la
page 1-14 dans la version française.
[Traduction]
It is on 1-13 in the English version. That is the introduction to
the supplementary estimates, which provides high level summary
information.
C’est à la page 1-13 dans la version anglaise. Voilà donc pour
l’introduction au Budget supplémentaire des dépenses, où figurent
des renseignements d’ordre général.
The heart of the estimates document and the most detailed and
largest section is section 2 of the supplementary estimates, which
sets out detailed requirements by department and agency. Each
organization will display its requirements by vote and initiative.
Information is included on transfers, as well as a breakdown of
additional grant and contribution funding by program.
Passons maintenant à la deuxième partie, qui est le cœur du
Budget supplémentaire des dépenses. C’est la partie la plus
détaillée et la plus volumineuse, qui établit en détail les besoins
de chaque ministère et agence. Chaque organisation présente ses
besoins par crédit et initiative. Y figurent également des
renseignements sur les transferts, ainsi qu’une ventilation du
financement supplémentaire sous forme de subventions et de
contributions, par programme.
[Translation]
The details for Treasury Board Secretariat can be found on
page 2-38 of the French version.
[English]
It is on 2-45 in the English version.
[Français]
On voit les détails pour le Secrétariat du Conseil du Trésor à la
page 2-38 dans la version française.
[Traduction]
C’est à la page 2-45 dans la version anglaise.
I will take a minute or two to walk you through the detail of
the Treasury Board Secretariat. I understand there were questions
on central votes.
Je vais prendre une minute ou deux pour vous présenter en
détail les données du Secrétariat du Conseil du Trésor, puisqu’il y
avait des questions sur les crédits centraux, d’après ce que je crois
comprendre.
Looking at page 2-45 of the English version, we will see that
Vote 1 is program expenditures. These are voted amounts for the
sole use of the Treasury Board Secretariat. What follows, the
remaining votes, are central votes for the management of the
public service as a whole. These are not for TBS departmental use.
They are for the management of the public service.
Si vous vous reportez à la page 2-38 de la version française,
vous verrez que le crédit 1 concerne les dépenses du programme.
Ce sont des crédits votés réservés exclusivement à l’usage du
Secrétariat du Conseil du Trésor. Viennent ensuite les crédits
restants, à savoir les crédits centraux pour la gestion de la
fonction publique dans son ensemble. Ces crédits ne sont pas
utilisés par le Secrétariat du Conseil du Trésor en tant que
ministère. Ils servent à la gestion de la fonction publique.
32:16
National Finance
28-5-2015
So Vote 5, Government Contingencies, is in the amount of
$750 million. Government contingencies exist to provide a source
of supply in the event of urgent or unforeseen requirements prior
to the approval of an appropriation act. As an example, we have a
recent case — in fact just last week — with Marine Atlantic. You
will recall that in presenting Main Estimates at the beginning of
the fiscal year that there was a reduction in Marine Atlantic’s
voted requirements and their operating budget to start the year.
This wasn’t a reduction. It was simply a question of timing. The
corporate plan of Marine Atlantic had not been approved by
Treasury Board ministers in time for inclusion in the Main
Estimates. Therefore, Budget 2010 funding had lapsed and was no
longer available to the department. I believe they started the year
with some $19 or $20 million. Their corporate plan has
subsequently been approved and is presented in these
supplementary estimates. You see a fairly significant increase to
the voted authorities of Marine Atlantic. That money will not be
available to the department until the appropriation act is
approved by Parliament later in June.
Prenez le crédit 5, Éventualités du gouvernement, qui se chiffre
à 750 millions de dollars. Les éventualités du gouvernement sont
là pour fournir des fonds en cas de besoins urgents ou imprévus,
avant l’approbation d’une loi de crédits. Nous en avons eu un
exemple récent, la semaine dernière, justement, avec Marine
Atlantique. Vous vous souviendrez que, dans le Budget principal
des dépenses présenté au début de l’exercice, Marine Atlantique a
subi une réduction de ses crédits votés et de son budget de
fonctionnement. En fait, ce n’était pas une réduction, mais une
question d’échéance. Le plan d’entreprise de Marine Atlantique
n’avait pas été approuvé à temps par les ministres du Conseil du
Trésor pour être inclus dans le Budget principal des dépenses. De
ce fait, le financement en vertu du budget 2010 avait expiré et
n’était plus disponible pour l’organisation. Je crois que Marine
Atlantique a commencé l’exercice avec 19 ou 20 millions de
dollars. Son plan d’entreprise a ensuite été approuvé, et il est
présenté dans le Budget supplémentaire des dépenses que nous
avons sous les yeux. Vous constaterez donc une augmentation
assez conséquente des crédits votés de Marine Atlantique.
Toutefois, l’organisation n’aura pas accès à cet argent avant
l’adoption de la loi de crédits par le Parlement, plus tard en juin.
In that interim, the department is forecasting a cash shortfall to
be able to continue with their operations. Therefore, we have
allocated money to them from Vote 5, so that they can continue
to meet their operating requirements in conformance with their
mandate until such time as Supplementary Estimates (A) are
approved.
Entre-temps, l’organisation prévoit un manque à gagner dans
son budget de fonctionnement. Nous lui avons donc affecté des
fonds à même le crédit 5, afin de lui permettre de maintenir son
fonctionnement dans le respect de son mandat, jusqu’à
l’approbation du Budget supplémentaire des dépenses (A).
In the online summary of central votes, you will see the detail
for Marine Atlantic with an authority to access up to
$22.1 million from Vote 5. In fact, last week we allocated
$18.2 million from that authority. Again, this will cover their
cash requirements until the approval of sups (A) in June, at which
point Vote 5 will be replenished.
Dans le résumé en ligne des crédits centraux, vous verrez les
détails pour Marine Atlantique, qui a l’autorisation d’accéder à
un maximum de 22,1 millions de dollars, en vertu du crédit 5. En
fait, la semaine dernière, nous avons affecté 18,2 millions de
dollars en vertu de cette autorisation. Je le répète : cette somme
couvrira les besoins de liquidités de Marine Atlantique jusqu’à
l’approbation du Budget supplémentaire des dépenses (A), en
juin, ce qui permettra également de renflouer le crédit 5.
That is an example of a central vote that is used for the
management of the public service.
C’est donc un exemple d’un vote central utilisé pour la gestion
de la fonction publique.
The Chair: Where do we go to see that breakdown? I am
looking at Treasury Board. Then do I go to Marine Atlantic to
get the details?
Le président : Où pouvons-nous trouver cette ventilation? Je
regarde la section sur le Conseil du Trésor. Dois-je me reporter
ensuite à la section sur Marine Atlantique pour voir les détails?
Mr. Pagan: On the page on Treasury Board Secretariat,
page 2-45 of the English version, you will see the amount of the
central vote and then the wording is in the appropriation act. The
actual allocation from that central vote is recorded in the online
annex to the supplementary estimates. That detail is not presented
here in the document, but it is available online.
M. Pagan : Dans la section sur le Secrétariat du Conseil du
Trésor, à la page 2-38 de la version française, vous voyez le
montant du crédit central; le libellé figure dans la loi de crédits. Le
montant précis affecté en vertu de ce crédit central est enregistré
dans l’annexe en ligne au Budget supplémentaire des dépenses. Il
ne figure pas dans le document que vous avez sous les yeux, mais
il est disponible en ligne.
When we turn to Marine Atlantic, we will see the new authority
for that department that is reflective of the budget decisions and
TB approvals. I am simply highlighting for you the interplay
between the voted authority, which will only be realized later in
Quand nous passons à Marine Atlantique, nous voyons une
nouvelle autorisation de dépenser, qui correspond aux décisions
budgétaires et aux approbations du Conseil du Trésor. Je voulais
simplement illustrer pour vous l’interaction entre le crédit voté,
28-5-2015
Finances nationales
32:17
June, and the use of a central vote authority which is now
required to meet that more immediate cash need. That is the way
in which the central votes are used.
qui deviendra une réalité plus tard en juin seulement, et le recours
à une autorisation de dépenser en vertu d’un crédit central, qui
permet de répondre à un besoin d’argent plus immédiat. C’est
ainsi que sont utilisés les crédits centraux.
The Chair: I have to go to your website to get the breakdown
on the information as to how much of the government
contingency went to Marine Atlantic?
Le président : Je dois donc consulter votre site web pour
connaître le montant du crédit pour éventualités qui a été
effectivement accordé à Marine Atlantique?
Mr. Pagan: That is correct; yes.
M. Pagan : Oui, c’est bien le cas.
To highlight one other central vote that is of recurring interest
to this committee: Vote 25. This is the operating budget carry
forward, in the amount of $1.6 billion, which is again, a central
vote that is dispersed or allocated to departments in accordance
with the provisions of the carry-forward mechanism.
Permettez-moi de souligner un autre crédit central auquel votre
comité s’intéresse toujours : le crédit 25. C’est le report du budget
de fonctionnement, au montant de 1,6 milliard de dollars — là
encore, il s’agit d’un crédit central attribué à divers ministères aux
termes des dispositions du mécanisme de report.
As you know the fiscal year of 2014-15 has just ended, so we
are in the process of finalizing the accounts and determining
actual expenditures by department. To the extent that there is a
difference between the authorities voted by Parliament and the
actual expenditure of a department, up to 5 per cent of the
program expenditures, the Vote 1 operating budget, is available
for carry forward into the subsequent fiscal year. This was a
measure that was introduced back in 1994 as a means of
facilitating a more effective and efficient use of voted resources.
It allows departments to better plan and to take account of
changes to those plans resulting from program delays, contracting
issues, staffing, et cetera.
Comme vous le savez, l’exercice 2014-2015 vient de s’achever,
si bien que nous en sommes encore à finaliser les comptes et à
déterminer les dépenses réelles par ministère. S’il existe un écart
entre les crédits votés par le Parlement et les dépenses réelles d’un
ministère, jusqu’à 5 p. 100 des dépenses du programme — soit le
crédit 1, budget de fonctionnement — peuvent être reportées à
l’exercice suivant. C’est une mesure qui a été adoptée en 1994
pour permettre un usage plus efficace et plus efficient des crédits
votés. Cela permet au ministère de mieux planifier et de tenir
compte des changements aux plans en raison de retards dans les
programmes, de problèmes relatifs aux contrats, de questions liées
à la dotation en personnel, et cetera.
As an example of some of the factors that are beyond a
department’s control: Supplementary Estimates (C), which was
tabled in February, only received Royal Assent on March 31,
which was the very last day of the fiscal year. As I recall, that was
$1.8 billion. Departments don’t have the authority to spend that
money until they receive Royal Assent, so they were in a situation
where $1.8 billion was approved on the last day of the fiscal year
and was only available for use by departments until midnight on
March 31. That is an example of a circumstance beyond the
department’s control and one of the reasons why a carry forward
would allow for more effective and efficient utilization of the
resources provided by Parliament.
Voici un exemple de certains des facteurs qui sont
indépendants de la volonté d’un ministère : le Budget
supplémentaire des dépenses (C), déposé en février, n’a reçu la
sanction royale que le 31 mars, soit la toute dernière journée de
l’exercice. Autant que je m’en souvienne, il s’agissait d’un
montant de 1,8 milliard de dollars. Les ministères n’ont pas
l’autorisation de dépenser ces sommes avant d’avoir la sanction
royale, si bien qu’ils se retrouvaient dans une situation où
1,8 milliard de dépenses avaient été approuvées le dernier jour de
l’exercice; cette somme était donc à la disposition des ministères
jusqu’à minuit, le 31 mars. C’est l’exemple d’une circonstance
indépendante de notre volonté, et c’est l’une des raisons pour
lesquelles il est bon d’avoir un mécanisme de report permettant
une utilisation plus efficace et plus efficiente des ressources
accordées par le Parlement.
We expect that some of those amounts approved in sups C will
actually roll over and carry forward into fiscal year 2015-16. We
are in the process now of working with departments to finalize
their accounts. We will be presenting information on the use of
that carry forward and allocations from that central vote in the
next supplementary estimates that are presented to Parliament.
Nous pensons que certains des montants approuvés dans le
Budget supplémentaire des dépenses (C) seront en fait reportés
dans l’exercice 2015-2016. Nous collaborons avec les ministères
pour finaliser leurs états financiers. Nous présenterons des
renseignements sur l’utilisation de ce report et des montants
affectés en vertu du crédit central dans le cadre du prochain
Budget supplémentaire des dépenses présenté au Parlement.
The Chair: You are speaking now of Vote Item No. 1,
Operating.
Le président : Vous parlez maintenant du crédit no 1, c’est-àdire du budget de fonctionnement.
Mr. Pagan: The operating budget carry forward is solely for
the use of operating votes or program votes in departments —
so Vote 1. There is a second carry-forward vote for capital
M. Pagan : Le report du budget de fonctionnement s’applique
seulement aux crédits de fonctionnement ou de dépenses du
programme des ministères, donc au crédit 1. Il existe un deuxième
32:18
National Finance
requirements. These tend to be larger dollar value procurements,
infrastructure, major equipment purchases, ships, et cetera.
Therefore, the carry-forward provision for the capital
requirements is higher; it is 20 per cent. If something happens
on a major infrastructure or ship, then a contract can involve
significantly more money.
28-5-2015
crédit de report du budget pour les besoins en capital. Il s’agit
généralement de montants plus importants : approvisionnement,
infrastructure, achats de gros équipement, navires, et cetera. La
disposition de report du budget des dépenses en capital est donc
plus généreuse : 20 p. 100. Si un contretemps intervient pour un
grand projet d’infrastructure ou de construction navale, un
contrat peut mettre en jeu des sommes nettement plus
importantes.
Senator Chaput: This one is 10 per cent?
La sénatrice Chaput : Le report est de 10 p. 100?
The Chair: Five per cent.
Le président : De 5 p. 100.
Mr. Pagan: The operating budget is 5 per cent and the capital
carry forward is 20 per cent.
M. Pagan : Le report pour le budget de fonctionnement est de
5 p. 100, celui pour le budget des dépenses en capital est de
20 p. 100.
The Chair: That is for all departments other than the
Department of National Defence, is that correct?
Le président : Pour tous les ministères, sauf le ministère de la
Défense nationale, c’est bien cela?
Mr. Pagan: Correct. For DND there is a much larger
operating base and therefore their carry forward of their
operating budget is 2.5 per cent.
M. Pagan : Effectivement. Étant donné que le MDN a une
base de fonctionnement beaucoup plus importante, le report pour
le budget de fonctionnement est de 2,5 p. 100 seulement.
That is a brief description of the detail that is available for each
department in section 2.
C’était une brève description des détails disponibles pour
chaque ministère dans la deuxième partie.
I have taken some time to explain the Treasury Board
Secretariat. The information presented is a little bit different in
that we have an operating vote for departmental use, but we also
have these central votes that are available for effective
management of the public service. The vast majority of
information presented on Treasury Board Secretariat deals with
those central votes.
J’ai pris du temps pour expliquer le bilan du Secrétariat du
Conseil du Trésor. Les renseignements présentés diffèrent un peu,
dans la mesure où nous avons un crédit de dépense du
programme, à l’usage des ministères, mais aussi des crédits
centraux, destinés à la gestion efficace de la fonction publique. La
plupart des renseignements au chapitre du Secrétariat du Conseil
du Trésor portent sur ces crédits centraux.
Wrapping up the overview of the organization of the
document, as an annex to the tabled supplementary estimates,
you will find the proposed schedule to the appropriation bill
presented in these estimates. This is broken out in two schedules.
Schedule 1 is for those departments with an annual appropriation
expiring March 31, 2016 and then Schedule 2 is for those
departments with non-lapsing appropriations: Canada Border
Services Agency, the Canada Revenue Agency, and Parks
Canada. Again, they have non-lapsing authorities.
Pour conclure mon survol de la structure du document, vous
trouverez en annexe une liste des postes devant être inclus dans les
annexes proposées au projet de loi de crédits. Il s’agit, en fait, de
deux annexes : l’annexe 1 comprend les ministères dont les crédits
votés expirent le 31 mars 2016; l’annexe 2, les ministères jouissant
d’une autorisation permanente, soit l’Agence des services
frontaliers du Canada, l’Agence du revenu du Canada et Parcs
Canada. Ce sont des agences dont les crédits n’expirent pas.
As we just discussed, a great deal of additional information is
included in online annexes. On the TBS website, one can find
information on statutory forecasts, estimates by strategic
outcome and program, planned expenditures by standard
object, transfers between organizations, and any allocations or
dispersements from TB central votes.
Comme nous venons d’en discuter, il y a beaucoup de
renseignements supplémentaires dans des annexes en ligne. Dans
le site web du SCT figurent des renseignements sur les prévisions
législatives, les dépenses par résultat stratégique et programme, les
dépenses budgétaires par article courant de dépense, les transferts
entre organisations et toute affectation ou attribution des crédits
centraux du Conseil du Trésor.
Additional expenditure management detail by department that
transcends these supplementary estimates can also be found
online at the TBS InfoBase site. I believe the President of the
Treasury Board recently wrote to the committee outlining some
improvements to InfoBase that may help with the study of
On peut également trouver en ligne, dans le site InfoBase du
SCT, des renseignements supplémentaires sur la gestion des
dépenses par ministère, renseignements plus détaillés que ce qui
figure dans le Budget supplémentaire des dépenses que nous
avons sous les yeux. Sauf erreur de ma part, le président du
28-5-2015
Finances nationales
32:19
estimates and an understanding of the expenditure management
process.
Conseil du Trésor a récemment écrit au comité pour vous signaler
des améliorations apportées à InfoBase qui sont susceptibles
d’être utiles dans le cadre de l’étude du budget des dépenses, pour
mieux comprendre le processus de gestion des dépenses.
Turning to page 4 of the presentation and specifics of this
Supplementary Estimates (A), we see a table outlining the
requirements from 43 organizations presenting planned
expenditures of $3.1 billion in voted budgetary appropriations.
This new funding supports government initiatives that were set
out in Budget 2015 or prior budgets. Parliamentary approval for
these expenditures will be sought through an appropriation bill
later in June.
Nous passons maintenant à la diapositive 4 et aux détails du
Budget supplémentaire des dépenses (A) que nous étudions. Vous
y voyez un tableau présentant les demandes de 43 organisations
dont les dépenses prévues en crédits votés s’élèvent à 3,1 milliards
de dollars. Ce nouveau financement appuie des initiatives
gouvernementales présentées dans le budget de 2015 ou dans
des budgets précédents. L’approbation de ces dépenses par le
Parlement fera l’objet d’un projet de loi de crédits en juin.
These estimates also show an increase of approximately
$20 million in statutory spending, which relates to contributions
for employee benefit plans. The statutory forecast annex, one of
the tables available online, will show the various changes in
anticipated statutory spending across all departments.
Ces dépenses révèlent également une augmentation d’environ
20 millions de dollars des dépenses législatives, en ce qui a trait
aux cotisations aux régimes d’avantages sociaux des employés.
Les prévisions législatives détaillées se trouvent dans une annexe
en ligne qui montre les différents changements dans les prévisions
de dépenses législatives des ministères.
Turning to slide 5 of the presentation, we see a table that
compares these supplementary estimates to previous exercises. As
mentioned, these supplementary estimates request $3.1 billion in
voted appropriations and present total authorities of
$244.7 billion in 2015-16. Of this amount, $91.3 billion is voted
by Parliament, or roughly 37 per cent of the total, with the
remaining being statutory authorities provided through separate
enabling legislation.
Passons à la diapositive 5 de mon exposé, où figure un tableau
comparant le Budget supplémentaire des dépenses actuel à celui
des exercices précédents. Comme je l’ai mentionné, le Budget
supplémentaire des dépenses à l’étude requiert 3,1 milliards de
dollars de crédits votés et présente des autorisations totales
s’élevant à 244,7 milliards de dollars en 2015-2016. De ce
montant, 91,3 milliards de dollars sont des crédits votés par le
Parlement, soit environ 37 p. 100 du total, le reste étant des
autorisations législatives prévues par des lois habilitantes
distinctes.
You will recall that the statutory amounts contained in the
Main Estimates for 2015-16 are $4.4 billion higher than 2014-15.
These forecasts of statutory expenditures continue an upward
trend, driven by the annual escalator to the Canada Health
Transfer and increases to elderly benefits.
Vous vous souviendrez que les montants législatifs inscrits dans
le Budget principal des dépenses de 2015-2016 représentent une
augmentation de 4,4 milliards de dollars par rapport à ceux de
2014-2015. Les dépenses législatives prévues continuent de suivre
une tendance ascendante, en raison du facteur de progression
annuel du Transfert canadien en matière de santé et des
augmentations des prestations aux aînés.
The voted amount in Supplementary Estimates (A) of
$3.1 billion includes $1.1 billion related to federal infrastructure
initiatives. On the next slide, I will speak to some of the largest of
these initiatives.
Les crédits votés dans le cadre du Budget supplémentaire des
dépenses (A), soit 3,1 milliards de dollars, incluent 1,1 milliard de
dollars ayant trait à des initiatives d’infrastructure fédérales. Je
présente dans la diapositive suivante certaines des plus
importantes.
Turning to slide 6, in the introduction to supplementary
estimates on page 4 — page 5 in French — we can find
information on the largest voted amounts. In these estimates,
we have highlighted 13 initiatives of $50 million or more. The
13 initiatives total approximately $2.5 billion, which equates to
78 per cent of the voted amount in these supplementary
estimates.
Passons à la diapositive 6, qui récapitule les principaux postes
votés. Ce sont des renseignements qui figurent à la page 4 du
Budget principal des dépenses en anglais, page 5 en français.
Dans le budget des dépenses à l’étude, nous avons souligné
13 initiatives de 50 millions de dollars ou plus, qui totalisent
environ 2,5 milliards de dollars, soit 78 p. 100 des crédits votés
dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses à l’étude.
We have divided the list of major items into two parts. The
initiatives you see on slide 6 relate to the November 2014
announcement of $5.8 billion in federal infrastructure funding.
As you look at section 2 of the supplementary estimates, the
Nous avons divisé ces principaux postes en deux parties. Les
postes que vous voyez à la diapositive 6 ont trait à l’annonce de
novembre 2014 : 5,8 milliards de dollars en fonds fédéraux
destinés à l’infrastructure. Si vous vous reportez à la deuxième
32:20
National Finance
28-5-2015
detail by organization, you will see that these items, as well as
initiatives for smaller amounts, have been tagged as federal
infrastructure to make them more easily identifiable.
partie du Budget supplémentaire des dépenses (A), où figurent les
détails par organisation, vous constaterez que ces postes, ainsi que
des initiatives moins coûteuses, sont accompagnés de la mention
« infrastructure fédérale », afin de les rendre plus aisément
repérables.
The largest of the federal infrastructure items presented in
Supplementary Estimates (A) is $345.7 million for Parks Canada.
That funding will allow Parks Canada to make improvements to
parks and national historic sites in all provinces and territories.
Examples include restoration of the historic walls around Old
Quebec City and repaving of sections of highway within Banff
and Jasper National Parks.
Le plus gros poste d’infrastructure fédérale présenté dans le
Budget supplémentaire des dépenses (A) est un montant de
345,7 millions de dollars pour Parcs Canada. Ce financement
permettra à Parcs Canada d’apporter des améliorations aux parcs
et aux sites historiques nationaux dans l’ensemble des provinces et
des territoires. Il comprend, par exemple, la restauration des
remparts historiques du Vieux-Québec, ainsi que le repavage de
portions d’autoroutes dans les parcs nationaux de Banff et de
Jasper.
The second largest of the federal infrastructure items is
$219.8 million for Canadian Armed Forces bases and other
National Defence properties. The funding will support both new
construction as well as repairs and upgrades. Examples include a
new support training centre in Kingston, Ontario, and repairs to
airfields, hangars and armories across the country.
Au second rang dans la liste des postes d’infrastructure
fédérale, figurent 219,8 millions de dollars pour les bases des
Forces armées canadiennes et pour d’autres biens de la Défense
nationale. Ce financement servira à la construction de bâtiments
neufs ainsi qu’à des réparations et des mises à niveau. Cela
englobe, par exemple, le nouveau Centre de formation pour le
soutien de la paix, à Kingston, en Ontario, ainsi que des
réparations à des terrains d’aviation, des hangars et des
manèges militaires partout au pays.
Fisheries and Oceans is requesting $189.3 million in funding to
accelerate infrastructure work related to the repair and
maintenance of small-craft harbours. The department will also
use the funding for vessel life extension projects and the purchase
of new small craft.
Pêches et Océans demande 189,3 millions de dollars de
financement pour accélérer les travaux d’infrastructure liés à la
réparation et à l’entretien des ports pour petits bateaux. Le
ministère utilisera également ces fonds pour prolonger la durée de
vie de certains bateaux, ainsi que pour acquérir de nouvelles
petites embarcations.
Public Works presents requirements of $70.2 million for real
property projects. This amount does not include funding already
provided for the parliamentary precinct.
Travaux publics présente des demandes se chiffrant à
70,2 millions de dollars pour des projets immobiliers. Ce
montant n’inclut pas le financement déjà assuré pour la Cité
parlementaire.
Transport Canada’s infrastructure funding of $58.3 million
spans a range of activities across the country, including six
federally owned airports and the retrofit of a testing facility for
hydrogen fuel cell liquefied natural gas and battery electric
vehicles.
Pour Transports Canada, les 58,3 millions de dollars de
financement de l’infrastructure s’appliquent à une série d’activités
d’un bout à l’autre du pays, y compris six aéroports de propriété
fédérale et la modernisation d’une installation d’essais sur les
véhicules électriques à batteries, à pile à hydrogène et au gaz
naturel liquide.
Finally on page 6, we see $50 million for Indian Affairs, which
is part of a $500 million, seven-year initiative announced in
Budget 2014 for on-reserve schools. At least 12 new schools are to
be built over the next seven years with the money provided.
Enfin, toujours sur la diapositive 6, figurent 50 millions de
dollars pour Affaires indiennes, dans le cadre d’une initiative
annoncée dans le budget de 2014 : 500 millions de dollars en sept
ans pour les écoles dans les réserves. Le financement prévu devrait
permettre de construire au moins 12 nouvelles écoles.
Turning to slide 7, we see the other major items that are not
part of the federal infrastructure announcement. The largest
amount of $402.6 million is for the construction of the Gordie
Howe International Bridge to connect Windsor and Detroit. The
project includes a new six-lane bridge across the Detroit River
and associated border inspection plazas and connections to the
freeway systems in Ontario and Michigan.
Passons à la diapositive 7, qui présente un aperçu des autres
principaux postes votés. Vous constatez qu’ils ne font pas partie
de l’annonce portant sur l’infrastructure fédérale. Le plus gros
montant, 402,6 millions de dollars, est destiné à la construction du
pont international Gordie Howe, entre Windsor et Detroit. Le
projet comprend la construction d’un nouveau pont de six voies
pour franchir la rivière Detroit, ainsi que des aires d’inspection à
la frontière et les voies de raccordement aux réseaux autoroutiers
de l’Ontario et du Michigan.
28-5-2015
Finances nationales
Other major voted items include Marine Atlantic, which I
mentioned earlier, presenting an operating capital requirement of
$354.9 million; Indian Affairs and Northern Development for
out-of-court settlements totalling $255.5 million; the Department
of Natural Resources for the Nuclear Legacy Liabilities Program,
$231.3 million, which is a part of a 70-year strategy to deal with
the safe disposal of nuclear waste; Atomic Energy of Canada,
$164.9 million for nuclear science and medical isotopes; the
Jacques Cartier and Champlain Bridges Inc. for $58.1 billion; and
the National Research Council, $52.4 million.
[Translation]
As I mentioned earlier, the introduction for Supplementary
Estimates (A) contains descriptions of horizontal initiatives that
involve more than one department. An overview of those
horizontal items is provided on slide 8 of this presentation.
[English]
32:21
Toujours parmi les autres principaux postes, vous verrez
Marine Atlantique, dont j’ai parlé plus tôt, avec une demande de
budget de fonctionnement de 354,9 millions de dollars; le
ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien, pour des
règlements extrajudiciaires, pour un total de 255,5 millions de
dollars; le ministère des Ressources naturelles, pour le Programme
des responsabilités nucléaires héritées, 231,3 millions de dollars,
dans le cadre d’une stratégie sur 70 ans ayant trait à l’élimination
sécuritaire des déchets nucléaires; Énergie atomique du Canada,
164,9 millions de dollars pour des activités scientifiques nucléaires
et la production d’isotopes médicaux; Les Ponts Jacques-Cartier
et Champlain Inc., 58,1 milliards de dollars; et le Conseil national
de recherches, 52,4 millions de dollars.
[Français]
Comme je l’ai mentionné plus tôt, on trouve dans
l’introduction du Budget supplémentaire des dépenses (A) des
descriptions des initiatives horizontales qui impliquent plus d’un
ministère. Nous voyons un aperçu de ces initiatives à la
diapositive 8 de cette présentation.
[Traduction]
The first item that you’ll see on slide 8 is the first year of the
$75 million, three-year initiative announced in Budget 2015 to
support the continued implementation of the Species at Risk Act.
Funded activities include species assessment, listing and recovery
planning, as well as the implementation, monitoring and
evaluation of protection action for species at risk.
Le premier poste dans le tableau à la diapositive 8 représente la
première année de l’initiative de trois ans, d’une valeur de
75 millions de dollars annoncée dans le budget de 2015 pour
appuyer la mise en œuvre soutenue de la Loi sur les espèces en
péril. Parmi les activités financées, citons l’évaluation des espèces,
leur inscription et les plans de rétablissement, ainsi que la mise en
œuvre, la surveillance et l’évaluation des mesures de protection
pour les espèces en péril.
The second horizontal item involves four organizations’
activities aimed at preventing family violence and violent crimes
against Aboriginal women and girls. This funding will be used to
raise awareness of the impact of violence, to undertake prevention
activities, to address community safety needs, and to support
victims of violence and their families.
Le deuxième poste horizontal réunit les activités de quatre
organisations pour contrer la violence familiale et les crimes
violents à l’endroit des femmes et des filles autochtones. Ce
financement servira à mieux faire connaître les conséquences de la
violence, à mettre en œuvre des activités de prévention, à répondre
aux besoins en matière de sécurité des communautés et à soutenir
les victimes de violence et leur famille.
Finally on slide 8, we see renewed funding of $15 million over
five years for the National Counterfeit Enforcement Strategy,
which was announced in Budget 2015. The funding support
provides dedicated resources within the RCMP and the
Department of Public Safety for the enforcement, prosecution
and prevention of currency counterfeiting.
Enfin, le dernier poste sur la diapositive 8 concerne un
financement de 15 millions de dollars sur cinq ans, annoncé
dans le budget de 2015, pour le renouvellement de la Stratégie
nationale de répression de la contrefaçon. Ce soutien financier
permet l’affectation de ressources spécialisées à la GRC et au
ministère de la Sécurité publique pour l’application de la loi, les
poursuites judiciaires et la prévention des infractions liées au faux
monnayage.
[Translation]
In closing, Mr. Chair, these Supplementary Estimates (A)
present Parliament with requirements for 43 departments and
agencies, totalling $3.1 billion.
[English]
A supply bill supporting this appropriation request will be
presented to Parliament later in June.
[Français]
En terminant, monsieur le président, ce Budget supplémentaire
des dépenses (A) présente au Parlement 3,1 milliards de dollars
pour 43 ministères.
[Traduction]
Un projet de loi de crédits à l’appui de cette demande de crédits
sera présenté au Parlement plus tard en juin.
32:22
National Finance
28-5-2015
With the conclusion of this overview and introduction,
Ms. Santiago and I would be happy to respond to any
questions you may have.
Cela conclut ce survol et cette introduction. Madame Santiago
et moi serons heureux de répondre aux questions que vous
pourriez avoir.
The Chair: Mr. Pagan, thank you very much. I will go to the
list I have, but before I do that, I wonder if you could go back to
the Treasury Board outline of expenditures and the $750 million
government contingency that you discussed with us.
Le président : Merci beaucoup, monsieur Pagan. J’ai une liste
de sénateurs qui veulent poser des questions. Avant de leur passer
la parole, je me demandais si vous auriez l’obligeance de revenir
au survol des dépenses du Conseil du Trésor et aux 750 millions
de dollars pour les éventualités du gouvernement, dont vous avez
parlé.
Can you tell us how that relates, if at all, to the $1 billion
amount the government sets aside when it does its budget
forecasting for the year? It used to be $3 billion, but this year it’s
down to $1 billion for the next year or so. How does that
$1 billion set aside in budgeting and planning relate to
government contingency?
Pouvez-vous nous dire si cela a un lien quelconque avec le
montant de 1 milliard de dollars mis de côté par le gouvernement
dans le cadre de ses prévisions budgétaires pour l’année? C’était
autrefois un montant de 3 milliards de dollars, mais il est passé à
1 milliard de dollars seulement pour cette année et pour au moins
l’année prochaine. Comment ce montant de 1 milliard de dollars
mis de côté dans le cadre de la planification budgétaire est-il lié
aux éventualités du gouvernement?
Mr. Pagan: Thank you for the question, Mr. Chair. Vote 5,
Government Contingency, which is presented in the Main
Estimates of the Treasury Board Secretariat and is reported on
in subsequent supplementary estimates, is a mechanism that is in
place now and can be exercised by departments in real time.
M. Pagan : Merci de la question, monsieur le président. Le
crédit 5, éventualités du gouvernement, que l’on trouve à la
page du Secrétariat du Conseil du Trésor dans le Budget principal
des dépenses, ainsi que dans les budgets supplémentaires des
dépenses suivants, représente un mécanisme déjà en place que les
ministères peuvent activer en temps réel.
For instance, again going back to the Marine Atlantic example,
we see in these supplementary estimates a request from Marine
Atlantic for $354 million, which will be approved by Parliament
sometime in June with the tabling of the Appropriation Act. Vote
5 exists in the event that there are urgent or unforeseen
circumstances in a department where they need immediate
access to cash in order to support their activities. Vote 5 has
been approved by Parliament for the direct allocation by the
Treasury Board to that department to support an immediate cash
need.
Par exemple, permettez-moi de revenir à l’exemple de Marine
Atlantique. Nous avons, dans le Budget supplémentaire des
dépenses à l’étude, une demande de la part de Marine Atlantique
pour un financement de 354 millions de dollars, qui sera approuvé
par le Parlement quelque temps en juin, lors de l’adoption de la loi
de crédits. Le crédit 5 existe pour parer à des circonstances
urgentes et imprévues, lorsqu’un ministère a besoin d’un accès
immédiat à des liquidités pour appuyer son activité. Le crédit 5 a
été approuvé par le Parlement afin que le Conseil du Trésor puisse
affecter directement des fonds à ce ministère et répondre à ses
besoins en liquidités.
The contingency of $1 billion that was presented in
Budget 2015 is a more general provision in the fiscal framework
to account for any manner of changes to the economic forecast or
the expenditure requirements of the departments. It exists to, for
instance, counter unexpected changes in interest rates or
economic growth. It would allow its revenue and expenditure
forecasts some flex or buffer between their forecasts and the
actual amounts.
Le fonds pour éventualités de 1 milliard de dollars, prévu dans
le budget de 2015, est une disposition plus générale du cadre
budgétaire en réponse à tout type de changement des prévisions
économiques ou des besoins des ministères en matière de
dépenses. Il permet, par exemple, de parer des changements
inattendus du taux d’intérêt ou du taux de croissance
économique. Cela donne au gouvernement, dans ses prévisions
de dépenses et de recettes, un peu de marge de manœuvre ou un
effet d’amortissement entre les prévisions et les chiffres réels.
It could also be used by the Minister of Finance, with the
approval of the Prime Minister and Treasury Board, to augment
expenditure authorities of a particular department. It might very
well be that there’s a situation where a department identifies an
unanticipated requirement beyond its approved mandate or
programs. A portion of that contingency vote could be
allocated to the department to augment their existing activities.
In that case, that would be approved by Treasury Board and
Le fonds pour éventualités permettrait également au ministère
des Finances, avec l’approbation du premier ministre et du
Conseil du Trésor, d’augmenter les autorisations de dépenses d’un
ministère donné. Il pourrait effectivement se présenter une
situation où un ministère constaterait un besoin imprévu, allant
au-delà de son mandat ou des programmes approuvés. Une
portion du fonds pour éventualités pourrait être affectée alors au
ministère pour lui permettre d’augmenter ses activités existantes.
28-5-2015
Finances nationales
32:23
would also be presented for approval by Parliament to augment
the estimates authorities of a department.
Dans ce cas, il faudrait l’approbation du Conseil du Trésor, ainsi
qu’une approbation du Parlement pour augmenter les
autorisations de dépenser du ministère.
They’re similar concepts in the sense that they exist to account
for unanticipated requirements. The contingency in the budget are
much broader because it allows for not only program
developments in a department, but also the broader economic
and underlying forecast of the government with respect to
revenues and expenditures.
Il s’agit de concepts similaires, dans la mesure où il s’agit, dans
les deux cas, de faire face à des exigences imprévues. Mais le fonds
pour éventualités dans le cadre du budget est beaucoup plus large,
étant donné qu’il touche non seulement l’évolution des
programmes d’un ministère, mais les prévisions économiques
sous-jacentes plus générales quant aux recettes et dépenses du
gouvernement.
The Chair: So the $1 billion — the government anticipates, let’s
say, $401 billion worth of revenue, but they plan for expenditures
of $400 billion, so they have that cushion of $1 billion in there?
Le président : Donc, en ce qui concerne le montant de
1 milliard de dollars — si le gouvernement prévoit, disons, des
recettes de 401 milliards de dollars, mais des dépenses de
400 milliards de dollars, il aura un coussin de 1 milliard de
dollars, c’est cela?
Mr. Pagan: Yes.
The Chair: If something comes up where they need to provide
more expenditure, we would expect to see that in one of the
supplementary estimates before it could be used for expenditure;
is that correct?
Mr. Pagan: That’s correct.
The Chair: At the end of the year, with respect to the Vote 5,
the $750 million one that’s managed by Treasury Board, you keep
using that during the year, but it’s topped back up with
supplementary estimates when the amount is approved for
Marine Atlantic, for example. You might have been given
access to that for a short period of time, but then it’s brought
back up to $750 million.
Mr. Pagan: Correct.
The Chair: At the end of the year, you expect to have
$750 million sitting there.
Mr. Pagan: Correct, and that funding would lapse.
M. Pagan : Oui.
Le président : Si quelque chose survient et que le gouvernement
doit dépenser davantage, on peut s’attendre à ce que cette dépense
figure dans le Budget supplémentaire des dépenses, c’est bien cela?
M. Pagan : C’est bien cela.
Le président : À la fin de l’exercice, en ce qui a trait au crédit 5,
c’est-à-dire le crédit de 750 millions de dollars géré par le Conseil
du Trésor, vous utilisez ces fonds durant l’année, puis vous les
renflouez dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses
lorsque le montant pour Marine Atlantique, par exemple, est
approuvé. On vous a donné accès à ces fonds pendant une courte
période, mais ensuite, le fonds est renfloué jusqu’à concurrence de
750 millions de dollars.
M. Pagan : C’est cela.
Le président : À la fin de l’exercice financier, vous vous
attendez à avoir un montant de 750 millions de dollars.
M. Pagan : En effet, et le financement serait inutilisé.
The Chair: It lapses. So it’s there and available to help balance
the budget at the end of the year?
Le président : Inutilisé. Alors, l’argent est là pour aider à
équilibrer le budget à la fin de l’exercice financier?
Mr. Pagan: Correct. The only circumstance in which Vote 5
would not be replenished or topped up is if there was an
allocation from the vote subsequent to the tabling of the final
supplementary estimates of the year. So had there been an
instance where we were to allocate funding from Vote 5 to a
department after the final tabling of supplementary estimates for
the year, there would be no mechanism by which Parliament
would be able to replenish that vote. So we wouldn’t be able to
carry forward the full $750 million — we don’t carry forward.
That funding would simply lapse as unexpended funds in the
fiscal framework.
M. Pagan : C’est bien cela. La seule circonstance dans laquelle
un crédit 5 ne serait pas renfloué, c’est si des fonds étaient
octroyés à partir du crédit après le dépôt du dernier Budget
supplémentaire des dépenses de l’exercice financier. Si, par
exemple, nous allouons des fonds provenant du crédit 5 à un
ministère après le dépôt final du Budget supplémentaire des
dépenses de l’année, il n’y aurait aucun moyen par lequel le
Parlement pourrait regarnir ce crédit. Donc, nous ne pourrions
pas reporter les 750 millions de dollars au complet — nous ne
ferions pas de report. Ces fonds seraient simplement des fonds
inutilisés du cadre financier.
The Chair: When you look at the revenue that the government
wishes to allocate and that we vote on, $750 million of that
revenue is Vote 5 contingency. So it’s going to be there at the end
Le président : Quand vous examinez les recettes que le
gouvernement souhaite accorder et sur lesquelles nous votons,
un montant de 750 millions de dollars est attribué, à même ces
32:24
National Finance
28-5-2015
of the year. When it lapses, the revenue that wasn’t used can
therefore be used to either reduce the debt or deficit.
recettes, au crédit 5 pour éventualités. Ces fonds seront donc là, à
la fin de l’exercice financier. Ainsi, à la fin de l’exercice, les
recettes inutilisées pourront être employées pour réduire la dette
ou combler le déficit.
Mr. Pagan: Just to clarify: Vote 5 is to support departmental
expenditures, so it’s not part of the revenue forecast. The
government, in the budget, will be forecasting a revenue target.
They will be forecasting departmental expenditures.
M. Pagan : Permettez-moi d’apporter une précision. Le
crédit 5 a pour but d’appuyer les dépenses des ministères; donc,
ces fonds ne font pas partie des prévisions de recettes du
gouvernement. Dans son budget, le gouvernement établira un
objectif en matière de recettes. Il évaluera les dépenses prévues des
ministères.
The Chair: Including the $750 million, right?
Le président : Incluant les 750 millions de dollars, n’est-ce pas?
Mr. Pagan: Correct.
M. Pagan : Tout à fait.
The Chair: So if it’s not spent, which it isn’t — you don’t
anticipate it would be spent — if the system works well, it’s going
to lapse at the end of the year.
Le président : Donc, si cet argent n’est pas dépensé, ce qui est le
cas — vous ne prévoyez pas le contraire — et si le système
fonctionne bien, ce montant sera inutilisé à la fin de l’année.
Mr. Pagan: Right. This becomes part of the ongoing narrative
around departmental lapses. As the president of the Treasury
Board has said, it is normal and expected in our system where
Parliament provides a vote authority of an ‘‘up to’’ amount. It is
normal that we have lapses in votes, simply because departments
cannot exceed that voted authority. In the case of a central vote
like Vote 5 Government Contingencies, where it’s only used if
existing appropriations are insufficient for cash needs, then we
would expect, as you say, to see a significant lapse, if not a lapse
in the entirety of that vote at the end of the fiscal year.
M. Pagan : C’est cela. C’est ce qui survient généralement avec
les fonds inutilisés par les ministères. Comme le président du
Conseil du Trésor l’a dit, cette pratique n’est ni anormale ni
inattendue dans notre système où le Parlement permet de
dépenser « jusqu’à » un certain montant. Il est normal que les
crédits demeurent inutilisés, car les ministères ne peuvent pas
dépenser au-delà du montant autorisé. Dans le cas d’un crédit
central comme le crédit 5 pour éventualités du gouvernement, qui
n’est utilisé que si les crédits existants sont insuffisants, nous nous
attendons, comme vous le dites, à ce que la majorité, voire la
totalité de la somme soit inutilisée à la fin de l’exercice financier.
The Chair: The only other point of clarification is in relation to
one of the major expenditures, or other expenditures that you
discussed. It was the Jacques Cartier and Champlain Bridges.
Some funds are being requested to build a bicycle path on one of
the bridges. That would not be on the Champlain Bridge, which is
being replaced, I assume. The Champlain Bridge has a separate
authority and funding; is that correct?
Le président : L’autre point que je souhaite éclaircir porte sur
une autre dépense majeure, parmi celles que vous avez
mentionnées. Il s’agit des ponts Jacques-Cartier et Champlain.
On demande des fonds pour bâtir une piste cyclable sur un de ces
ponts. Je présume que ce ne serait pas sur le pont Champlain,
puisqu’on est en train de le remplacer. Le pouvoir et le
financement prévus pour le pont Champlain sont à part, n’estce pas?
Mr. Pagan: Correct. Thank you for the question. I should be
perhaps more precise on that requirement. The $58.1 million
presented in the supplementary estimates for the Jacques Cartier
and Champlain Bridges Incorporation is required to support
construction on the estacade, which is the ice control structure
running parallel to the Champlain Bridge, about a thousand feet
upstream. It’s a span of some 2,000 metres and it extends eastwest between Nuns’ Island and the St. Lawrence Seaway. The
Jacques Cartier Bridge Corporation needs to reinforce the
concrete deck to enable the estacade to be able to handle
construction materials and vehicles while the new bridge is being
constructed. At the same time they will also construct a separate
bike path to protect the safety of the 150,000 to 200,000 cyclists
that use the estacade annually.
M. Pagan : Tout à fait. Merci de votre question. J’aurais peutêtre dû préciser cette exigence. Les 58,1 millions de dollars prévus
dans le Budget supplémentaire des dépenses pour la société Les
Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée sont requis pour
la construction de l’estacade flottante, soit la structure de contrôle
des glaces parallèle au pont Champlain, à environ 1 000 pieds en
amont. Il s’agit d’une travée d’environ 2 000 mètres, qui s’étend
en direction est-ouest entre l’Île-des-Sœurs et la Voie maritime du
Saint-Laurent. Quant au pont Jacques-Cartier, on doit renforcer
le tablier en béton pour permettre à l’estacade d’accueillir des
matériaux de construction et des véhicules pendant la
construction du nouveau pont. En même temps, la société
construira une piste cyclable séparée dans le but d’assurer la
sécurité des 150 000 à 200 000 cyclistes qui utilisent cette estacade
chaque année.
28-5-2015
Finances nationales
32:25
The Chair: That is very interesting. Am I correct in my
recollection that the Champlain Bridge has a separate authority
for construction that’s going on and a partnership with the
private sector to build the new bridge?
Le président : C’est très intéressant. Ai-je raison de croire que le
pont Champlain dispose d’un crédit séparé pour les travaux de
construction en cours et qu’un partenariat a été établi avec le
secteur privé pour construire le nouveau pont?
Mr. Pagan: That’s right. The corporation has just concluded
the RFP process and announced the results of that contracting
process with SNC-Lavalin leading a consortium to build or to
finalize construction of the bridge by 2018.
M. Pagan : C’est cela. La société vient de conclure le processus
de demande de propositions, et il en résulte que SNC-Lavalin va
mener un consortium pour construire le pont ou en parachever la
construction d’ici 2018.
The Chair: But the money for that does not flow through this
particular Jacques Cartier and Champlain Bridges Inc.? It flows
through another entity?
Le président : Mais cet argent ne passe pas par la société Les
Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée? L’argent
provient d’une autre entité?
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector, Treasury Board of Canada Secretariat: There is only one
vote for the corporation, but the funding for that arrangement
that Mr. Pagan described is not part of the $59 million that’s in
these supplementary estimates. It was previously appropriated.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses, Conseil du Trésor du Canada : Il y a un seul crédit prévu
pour la société, mais le financement pour l’entente que M. Pagan
vient de décrire ne fait pas partie des 59 millions de dollars qui se
trouvent dans le Budget supplémentaire des dépenses. Ces fonds
avaient été alloués au préalable.
The Chair: But still through that same entity?
Ms. Santiago: I think so.
Le président : Mais cela se fait par l’entremise de la même
entité.
Mme Santiago : Je crois que oui.
The Chair: I thought it was going through Infrastructure
Canada or —
Le président : Je pensais que les fonds provenaient
d’Infrastructure Canada ou...
Mr. Pagan: No. When the contract is awarded, it will be
presented in a subsequent estimates process.
M. Pagan : Non. Quand le contrat sera attribué, ce sera soumis
à un autre processus budgétaire.
The Chair: That’s helpful for background.
[Translation]
Senator Maltais: In the case of the Jacques-Cartier Bridge, and
particularly the Champlain Bridge, we see the need for weekly
repairs that are urgent and necessary. Are these repairs included
in the $59 million amount, or will the Federal Bridge Corporation
be receiving additional funds?
[English]
Mr. Pagan: In my opinion, in this supplementary estimate, we
are presenting the new requirements specifically for this estacade.
The ongoing work that you mention is part of the existing
reference levels of the corporation that would have been presented
in Main Estimates.
[Translation]
Senator Maltais: This morning, the Federal Bridge
Corporation identified urgently needed repairs on the
Champlain Bridge while awaiting the construction of a new
bridge. Apparently, these repairs will be quite expensive. Will the
cost of this work appear in a separate budget, or will it be
included in the $59 million budget?
Le président : Voilà qui nous aide à comprendre.
[Français]
Le sénateur Maltais : Sur le pont Jacques-Cartier, et en
particulier sur le pont Champlain, on constate, chaque semaine,
des réparations urgentes et nécessaires. Ces réparations sont-elles
comprises dans le montant de 59 millions de dollars, ou des
enveloppes additionnelles seront-elles accordées à la Société des
ponts?
[Traduction]
M. Pagan : À mon avis, dans le Budget supplémentaire des
dépenses, nous présentons les nouveaux besoins précisément pour
cette estacade. Les travaux continus que vous mentionnez font
partie des niveaux de référence actuels de la société, lesquels
auraient été présentés dans le Budget principal des dépenses.
[Français]
Le sénateur Maltais : Ce matin, la Société des ponts a trouvé
des réparations tout à fait urgentes à faire au pont Champlain en
attendant la construction du nouveau pont. Il semblerait que ces
réparations seront onéreuses. Le coût des travaux sera-t-il inscrit
dans un budget distinct ou sera-t-il inclus dans le budget de
59 millions de dollars?
32:26
National Finance
[English]
Ms. Santiago: Very likely. If there are new requirements that
have been identified after we prepared Supplementary
Estimates (A), if the costs of those repairs can’t be handled
within the existing authority of the Crown corporation, they
would have to seek a new funding decision and then you would
see them in a future supplementary estimate.
28-5-2015
[Traduction]
Mme Santiago : C’est très possible. Si de nouveaux besoins
sont cernés après la préparation du Budget supplémentaire des
dépenses (A) et que les coûts de ces réparations ne peuvent être
assumés à même les crédits existants pour la société d’État, il
faudra alors une nouvelle décision de financement, qui sera
inscrite dans un budget supplémentaire à venir.
The Chair: Or Governor General warrants.
Le président : Ou dans un mandat du gouverneur général.
Ms. Santiago: Or warrants.
Mme Santiago : En effet.
Mr. Pagan: If one turns to the detail of the Jacques Cartier and
Champlain Bridges Incorporation, which in the English version is
on page 2-43, we see that in previous estimates, which would be
Main Estimates for 2014-15, the corporation has a funding base
of $368.7 million. This becomes the operating budget for the
department to support ongoing maintenance and operations in
accordance with their mandate.
M. Pagan : Si on examine les détails concernant la société Les
Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée, à la page 2-32 de
la version française, on constate que dans le budget précédent,
c’est-à-dire le Budget principal des dépenses de 2014-2015, la
société avait une base de financement de 368,7 millions de dollars.
Ce montant devient le budget de fonctionnement du ministère
pour les travaux continus d’entretien et d’exploitation qu’il doit
assurer en vertu de son mandat.
Through the supplementary estimates, they’ve identified a
specific requirement for the estacade. As Marcia says, if more
recent developments and more urgent work cannot be
incorporated from their existing base of $368 million, then that
would be presented as yet another supplementary requirement
necessitating the approval of Parliament.
Dans le Budget supplémentaire des dépenses, on a déterminé
un besoin précis pour l’estacade. Comme l’a dit Marcia, si
d’autres nouveaux développements s’avèrent nécessaires et si on
doit entreprendre des travaux urgents qui ne peuvent être financés
à même le financement de base existant de 368 millions de dollars,
il faudra alors des crédits supplémentaires qui devront être
approuvés par le Parlement.
[Translation]
The Chair: Would you like to stay on the list to ask further
questions?
[Français]
Le président : Voulez-vous demeurer inscrit à la liste pour
poser d’autres questions?
Senator Maltais: No.
Le sénateur Maltais : Non.
The Chair: All right. Senator Bellemare, from Quebec.
Le président : D’accord. Sénatrice Bellemare, du Québec.
Senator Bellemare: I am trying to understand the link between
the supplementary estimates and the departments’ plans and
priorities. I will take the example of Parks Canada, which is
asking for one of the highest adjustments in Supplementary
Estimates (A), on the order of $349 or $354 million.
La sénatrice Bellemare : Je voudrais comprendre les liens entre
le budget supplémentaire et les plans et priorités des ministères. Je
vais prendre l’exemple de l’Agence Parcs Canada, qui demande le
rajustement le plus élevé de l’ordre de 349 ou de 354 millions de
dollars dans le Budget supplémentaire des dépenses (A).
We will be voting on appropriations, and when we examine the
plans and priorities, I would imagine that those appropriations
will be linked to a particular program and subprograms.
Nous allons voter des crédits ici, et lorsque nous examinerons
les plans et priorités, j’imagine que ces crédits seront liés à un
programme et à des sous-programmes.
In the Parks Canada Agency example, each subprogram has its
own budget, and when you look at the subprograms of each
department, there is a budget appropriation for every subprogram
with FTEs.
Dans l’exemple de l’Agence Parcs Canada, les sousprogrammes ont chacun leur propre budget, et lorsqu’on
examine les sous-programmes de chaque ministère, il y a une
appropriation budgétaire pour chaque sous-programme avec des
ETC.
When we adopt the adjustments for Parks Canada, we adopt a
total amount. But do you know where this money goes? For the
Parks Canada Agency, where there are different subprograms and
programs, we can see in the table of contents in program 1.1 for
example, which is called Heritage Places Establishment, that there
are subprograms like national park establishment and expansion,
Lorsqu’on adopte par exemple les rajustements pour l’Agence
Parcs Canada, on adopte un total. Cependant, savez-vous où va
l’argent? Pour l’Agence Parcs Canada, dans laquelle il y a
différents sous-programmes et programmes, dans la table des
matières, on constate, dans le programme 1.1 par exemple, qu’on
appelle Création des lieux patrimoniaux, qu’il y a des sous-
28-5-2015
Finances nationales
32:27
national marine conservation area establishment, and other
heritage places designations.
programmes, comme la Création de parcs nationaux, la création
d’aires marines nationales de conservation et la désignation de
lieux historiques.
Will the appropriations that we vote on be allocated to
subprograms or to the overall program? Can be appropriations be
allocated to subprograms that do not exist?
Les crédits que nous allons adopter seront-ils octroyés à des
sous-programmes ou au programme global? Est-ce que les crédits
peuvent être octroyés à des sous-programmes qui n’existent pas?
Mr. Pagan: Thank you for your question, senator. It is a fairly
complicated question, but I will do my best to answer it.
M. Pagan : Je vous remercie de votre question, sénatrice. C’est
une question assez compliquée, mais je ferai de mon mieux pour y
répondre.
Senator Bellemare: You can answer in English; everyone will be
able to understand.
La sénatrice Bellemare : Vous pouvez répondre en anglais; tout
le monde sera en mesure de comprendre.
[English]
[Traduction]
Mr. Pagan: The interplay between departmental votes, the
means by which Parliament controls departmental spending, and
the allocation within departments by program and subprogram is
a complex area and one of some ongoing discussion in terms of
the best means of presenting information in an open and
transparent way. I can assure you, senator, that we do have a
line of sight into the department to know where the department is
spending that money and the results that they’re achieving.
M. Pagan : Le lien entre les crédits ministériels, c’est-à-dire la
façon dont le Parlement contrôle les dépenses des ministères et les
affectations au sein des ministères par programme et sousprogramme, est une question complexe qui soulève toujours des
discussions sur la meilleure façon de présenter l’information de
manière ouverte et transparente. Je peux vous assurer, sénatrice,
que cela nous permet de savoir quelles sont les dépenses du
ministère et quels sont les résultats obtenus.
Unfortunately, I don’t have the departmental RPP in front of
me, so I can’t speak to the details of their program activity, but
the basic construct is that we present in the Main Estimates
authorities requested by departments that are controlled by
Parliament at the vote level: Vote 1 operating, Vote 5 capital.
Malheureusement, je n’ai pas le rapport ministériel sur les
plans et les priorités à portée de la main; je ne peux donc pas
donner de détails sur les activités de programmes. Mais en
général, on présente, dans le Budget principal des dépenses, des
demandes d’autorisation des ministères qui font l’objet de
contrôle par le Parlement dans le crédit 1, fonctionnement et le
crédit 5, immobilisations.
Senator Bellemare: The big picture.
La sénatrice Bellemare : C’est une vue d’ensemble.
Mr. Pagan: Yes. Within that big picture in the Main Estimates,
we will disaggregate those votes by the program activity of the
department, so that becomes the starting point for the year.
M. Pagan : Oui. Dans cette vue d’ensemble contenue dans le
Budget principal des dépenses, nous ventilons les crédits par
activité de programme des ministères, ce qui devient le point de
départ pour l’année.
Senator Bellemare: Do you say yes to the proposition of the
department?
La sénatrice Bellemare : Acceptez-vous la proposition du
ministère?
Mr. Pagan: Yes.
M. Pagan : Oui.
Senator Bellemare: At the program and subprogram levels?
La sénatrice Bellemare : Aux niveaux du programme et du
sous-programme?
Mr. Pagan: The Management, Resources and Results
Structure policy of the Treasury Board Secretariat is the
mechanism by which we work with departments and the
Treasury Board to organize their business in these strategic
outcomes, program activities and subprograms. That basic
structure, which is developed by individual departments, is
presented to Treasury Board Secretariat officials for review,
comment and challenge, and ultimately to Treasury Board
ministers for approval. It’s the means by which Treasury Board
ministers satisfy themselves that the individual activities in a
department are rolling up to successively higher levels of
M. Pagan : La Politique sur la structure de la gestion, des
ressources et des résultats du Secrétariat du Conseil du Trésor est
le mécanisme qui nous permet de travailler avec les ministères et le
Conseil du Trésor pour organiser leurs résultats opérationnels et
stratégiques ainsi que leurs activités de programmes et de sousprogrammes. Cette structure de base, qui est mise au point par
chacun des ministères, est présentée aux responsables du
Secrétariat du Conseil du Trésor aux fins d’examen,
d’observations et de contestations avant d’être envoyée
finalement aux ministres du Conseil du Trésor pour
approbation. C’est ainsi que les ministres du Conseil du Trésor
32:28
National Finance
28-5-2015
outcomes and achievements which can be monitored, tracked and
reported on.
veillent à ce que les activités distinctes d’un ministère obtiennent
successivement des résultats de plus en plus élevés, qui peuvent
faire l’objet de suivis, de surveillance et de rapports.
Now, I don’t have the exact number in my head, but there are
more than 1,350 program activities across government, so it’s
huge. The simple fact is that to present that level of detail to
Parliament would become —
Je n’ai pas les chiffres exacts, mais il y a plus de 1 350 activités
de programmes dans l’ensemble du gouvernement; c’est donc
énorme. Par conséquent, si nous voulions présenter ce niveau de
détails au Parlement, cela deviendrait...
Senator Bellemare: It’s a delegated power to the ministers of
the Treasury Board?
La sénatrice Bellemare : C’est un pouvoir délégué aux ministres
du Conseil du Trésor?
Mr. Pagan: That’s right. The Treasury Board ministers
approve those program activity architectures. We present
information both in the Main Estimates and in the public
accounts about how that money is related from a vote to a
program activity.
M. Pagan : C’est exact. Les ministres du Conseil du Trésor
approuvent les architectures des activités de programmes. Nous
présentons l’information à la fois dans le Budget principal des
dépenses et dans les comptes publics pour montrer le lien entre un
crédit et une activité de programme.
Senator Bellemare: And the subprograms, too?
Ms. Santiago: No. We don’t publish that.
Senator Bellemare: Not in the public accounts?
Ms. Santiago: No.
Senator Bellemare: Only the programs are published?
Ms. Santiago: Yes.
La sénatrice Bellemare : Et il en va de même pour les sousprogrammes?
Mme Santiago : Non, nous ne publions pas ces données.
La sénatrice Bellemare : Cela ne figure pas dans les comptes
publics?
Mme Santiago : Non.
La sénatrice Bellemare : Seules les activités de programmes
sont publiées?
Mme Santiago : Oui.
Mr. Pagan: Again, to make that link between the Main
Estimates and Public Accounts Volume II, where if you were
interested in a particular department, you would be able to go in
and see the actual authorities approved by Parliament for that
program activity and then the actual final expenditure against
that program activity.
M. Pagan : Encore une fois, pour faire le lien entre le Budget
principal des dépenses et le volume II des comptes publics, si un
ministère particulier vous intéressait, vous pourriez vérifier les
autorisations réelles approuvées par le Parlement pour cette
activité de programme et ensuite, les dépenses finales réelles qui
s’y rapportent.
It’s very important to understand this, because within a year
there can be several, sometimes a dozen program activities in a
particular vote. Again, using the example of Supplementary
Estimates (C), which was only approved by Parliament on the last
day of the fiscal year, in order to manage within their vote
authority, departments do require the flexibility to move funds, to
reallocate funds from one program to another within the vote.
They can’t transfer between votes as that requires approval by
Parliament, but within the vote they have flexibility. If a contract
for program X is delayed or a staffing action for program Y is
delayed, the funds that had been allocated to that program can be
moved to another program in the vote as long as it is again within
that total authority or construct of the vote approved by
Parliament.
Il est très important de comprendre cela, car au cours d’un
exercice, il peut y avoir de nombreuses activités de programmes,
quelques fois une douzaine, dans un seul crédit. Reprenons
l’exemple du Budget supplémentaire des dépenses (C), qui a été
approuvé par le Parlement le dernier jour de l’exercice; pour être
en mesure de gérer leurs finances dans le cadre de leurs
autorisations, les ministères ont besoin de souplesse pour
transférer des fonds, c’est-à-dire les réaffecter d’un programme
à un autre dans le cadre d’un crédit. Ils ne peuvent pas faire de
transferts entre les crédits puisqu’il faut l’approbation du
Parlement, mais cette souplesse existe à l’intérieur des crédits. Si
un contrat pour le programme X est reporté ou si une mesure de
dotation pour le programme Y est retardée, les fonds affectés à ce
programme peuvent être transférés à un autre programme inclus
dans le crédit, dans la mesure où cela correspond au total de
l’autorisation ou à l’ensemble du crédit approuvé par le
Parlement.
Senator Bellemare: If a department wants to add a
subprogram, do they need to seek the authority of the minister
of Treasury Board to create a new program out of the blue during
the year?
La sénatrice Bellemare : Si un ministère veut ajouter un sousprogramme, doit-il demander l’autorisation du ministre du
Conseil du Trésor pour créer un tout nouveau programme
pendant l’exercice?
28-5-2015
Finances nationales
32:29
Ms. Santiago: A new program, yes.
Mme Santiago : Pour un nouveau programme, oui.
Senator Bellemare: And a new subprogram?
La sénatrice Bellemare : Et qu’en est-il d’un sous-programme?
Ms. Santiago: New subprograms are a delegated approval.
Senator Bellemare: Delegated to whom?
Mme Santiago : Les nouveaux sous-programmes sont visés par
une approbation déléguée.
La sénatrice Bellemare : Déléguée à qui?
Ms. Santiago: The secretariat and sometimes to the
department itself.
Mme Santiago : Au secrétariat et parfois, au ministère luimême.
Senator Bellemare: So it’s the department itself that creates
subprograms?
La sénatrice Bellemare : C’est donc le ministère lui-même qui
crée des sous-programmes?
Ms. Santiago: They can refine their subprogram structures.
Those are the structures that you don’t see in the Main Estimates.
Mme Santiago : Les ministères peuvent définir leurs structures
de sous-programmes. Il s’agit de structures qui ne figurent pas
dans le Budget principal des dépenses.
Senator Bellemare: I know, but does the creation of
subprograms usually have to be approved by the Treasury
Board minister?
La sénatrice Bellemare : Oui, je le sais, mais la création d’un
sous-programme doit-elle habituellement être approuvée par le
ministre du Conseil du Trésor?
Ms. Santiago: No. Minor adjustments are left to the secretariat
and to the department itself.
Mme Santiago : Non. Des rajustements mineurs sont faits à la
discrétion du secrétariat ou du ministère visé.
Senator Bellemare: Even though it’s a completely new
subprogram, it would be the authority of the minister.
La sénatrice Bellemare : Même s’il s’agit d’un sous-programme
tout à fait nouveau, ce pouvoir relèverait du ministre.
Ms. Santiago: Of the organization, as long as it doesn’t affect
the bigger program that it belongs to.
Mme Santiago : De l’organisation, dans la mesure où cela ne
touche pas le programme principal auquel appartient le sousprogramme.
Senator Bellemare: Does it affect the total amount of money
spent in the program?
La sénatrice Bellemare : Cela a-t-il une incidence sur le
montant total d’argent dépensé dans le programme?
Mr. Pagan: The total amount of money spent in a program.
That’s a very good question. Treasury Board ministers will
approve the terms and conditions of a program, including the
amounts available. That becomes part of an aggregate number of
votes by a department. So again, within that vote, it is permissible
to reallocate funds from one program to another to take account
of in-year developments related to that program.
M. Pagan : Le montant total d’argent dépensé dans un
programme? C’est une excellente question. Les ministres du
Conseil du Trésor approuvent les conditions générales d’un
programme, y compris les montants disponibles. Cela fait partie
du total de crédits d’un ministère. Donc, je le répète, au sein d’un
même crédit, il est permis de réaffecter des fonds d’un programme
à un autre selon la tournure des événements au cours d’un
exercice.
Senator Bellemare: From one program, not subprogram, by the
authority of the Treasury Board?
La sénatrice Bellemare : Pour un programme, et non pas pour
un sous-programme, avec l’autorisation du Conseil du Trésor?
Mr. Pagan: Correct. We approve a program structure, but we
do not control the allocation of funds within those programs
simply because, again, there are 1,300 programs. Departments do
require some flexibility to account for in-year developments and
the issues around staffing, working with partners and contracting,
so that if planned activity in one program does not materialize,
they are able to reallocate from one program to another, as long
as it’s within the confines of that vote.
M. Pagan : C’est exact. Nous approuvons une structure de
programmes, mais nous ne contrôlons pas l’affectation des fonds
à l’intérieur de ces programmes tout simplement, encore une fois,
parce qu’il y en a quelque 1 300. Les ministères ont besoin de
souplesse pour réagir aux événements qui surviennent au cours de
l’exercice et pour remédier aux problèmes de dotation. Ils doivent
aussi travailler avec leurs partenaires et les titulaires de contrats,
de sorte que si une activité prévue dans le cadre d’un programme
ne se réalise pas, les ministères peuvent réaffecter les fonds d’un
programme à un autre, dans la mesure où cela respecte les limites
de ce crédit.
32:30
National Finance
28-5-2015
That is the art of cash management in departments. It’s a
complex, multi-billion dollar business in most departments that
has to account for, again, working with partners, contracting,
staffing and parliamentary approvals, not all of which are within
the influence or control of the departments.
Voilà l’art de la gestion des fonds dans les ministères. C’est un
processus complexe qui assure la gestion de plusieurs milliards de
dollars dans le cas de la plupart des ministères et qui leur permet,
encore une fois, de travailler avec des partenaires, d’attribuer des
contrats, de doter des postes et de gérer les approbations
accordées par le Parlement, activités qui bien souvent sont
indépendantes de la volonté des ministères.
Senator Bellemare: I understand. Related to that, I have one
more question.
La sénatrice Bellemare : Je comprends. J’ai une autre question
à cet égard.
Have you had discussions with respect to finances with
administration about the law on deficit, le loi sur la deficit dans
2015? There will be consequences if there’s a deficit. In the bill it
says that the consequences will be on the Prime Minister, the
ministers and the deputy ministers.
Avez-vous eu des discussions relativement à l’administration
des finances aux termes du projet de loi sur le déficit de 2015? Il y
aura des conséquences s’il y a déficit. Le projet de loi établit que
c’est le premier ministre, les ministres et les sous-ministres qui en
subiront les conséquences.
So if it is a department in particular that is responsible for this
deficit, have you had discussions so you can identify the program
that has not been respected in the expenditures? Have those
debates been had yet, or is it not yet clear how it will be?
Si ce sont les ministères qui sont responsables du déficit, avezvous eu des discussions afin de déterminer quel programme n’a
pas respecté les autorisations de dépenses? Y a-t-il eu ce genre de
débat, ou bien est-ce que le tout est encore trop nébuleux?
Ms. Santiago: It’s very early days still. We’ve only just begun
to talk about how that bill might be implemented.
Mme Santiago : Il est encore très tôt pour le savoir. Nous
avons commencé à discuter de la façon dont ce projet de loi
pourrait être appliqué.
The Chair: Just to clarify the record, Bill C-59 has not come to
the Senate yet. It’s a budget implementation bill. We will be
having a pre-study on it, but we never know what the final form
will be until it arrives in the Senate, so we’re into speculation here.
Le président : Je tiens à préciser que le projet de loi C-59 n’a
pas encore été renvoyé au Sénat. Il s’agit d’un projet de loi
d’exécution du budget. Nous en ferons une étude préalable, mais
nous n’en connaîtrons pas la forme définitive tant que le Sénat
n’en sera pas saisi; donc, il s’agit ici de suppositions.
Mr. Pagan: What I should say, however, in response to the
question is that in the area of fiscal forecasting and management
of public finance, it can be very difficult to pinpoint a surplus or a
deficit on one particular program. Again, there are issues of
economic forecasting, underlying interest rates and economic
growth which play on the revenue side.
M. Pagan : Toutefois, j’aimerais dire, en réponse à la question,
que les prévisions financières et la gestion des finances publiques
font en sorte qu’il peut être très difficile d’attribuer un surplus ou
un déficit à un programme particulier. Il faut tenir compte des
prévisions économiques, des taux d’intérêt en vigueur et de la
croissance économique — voilà autant de facteurs qui jouent un
rôle sur le plan des recettes du gouvernement.
On the program expenditure side, there are voted authorities
approved by Parliament which are up-to amounts. It is, as you
know, very rare in our system that a department would exceed its
authority and therefore unlikely that a deficit would be caused by
a department exceeding a program authority.
Pour ce qui est des dépenses de programmes, il y a les
autorisations votées approuvées par le Parlement; il s’agit de
montants jusqu’à concurrence d’un maximum établi. Comme
vous le savez, il est très rare dans ce système qu’un ministère
dépasse ses autorisations et, par conséquent, il est très peu
probable qu’un déficit soit causé par un ministère qui dépasse une
autorisation de programme.
Senator Eaton: You’re talking here about more than
$11 million to address family violence, funding of $16.2 million
and I guess $11 million in Supplementary Estimates (A). What I
find interesting is that the organizations — well, you might tell
me. The organizations that this money will go through are Indian
Affairs and Northern Development; Department of Justice;
Office of the Co-ordinator, Status of Women; and Public Safety
and Emergency Preparedness.
La sénatrice Eaton : Vous avez dit qu’on prévoit plus de
11 millions de dollars pour contrer la violence familiale, et le
financement total s’élève à 16,2 millions de dollars; je suppose que
les 11 millions de dollars de plus sont prévus dans le Budget
supplémentaire des dépenses (A). Je trouve intéressant de
constater que cet argent sera accordé — et vous me direz ce que
vous en pensez — au ministère des Affaires indiennes et du Nord
canadien, au ministère de la Justice, au Bureau de la coordinatrice
de la situation de la femme et au ministère de la Sécurité publique
et de la Protection civile.
28-5-2015
Finances nationales
32:31
When you start this program, if you come before us next year
and we ask you, ‘‘Have you lowered family violence?’’ how will
you make it accountable? Who is in charge of seeing where the
money actually worked, or is it just another $16 million thrown at
a problem?
Lorsque vous entamerez ce programme, si vous vous présentez
devant nous l’an prochain et que nous vous demandons si vous
avez réduit la violence familiale, comment allez-vous nous rendre
des comptes? Qui est responsable de déterminer si les fonds
investis donnent des résultats, ou bien s’agit-il d’une simple
affectation de 16 millions de dollars pour régler un problème?
Ms. Santiago: I think we can start by saying $11 million of
those $16 million are for capital contributions to First Nations to
build shelters. For the first $11 million, it’s fairly discrete and
identifiable.
Mme Santiago : Je pense qu’on peut commencer par dire que,
sur les 16 millions de dollars, 11 millions sont affectés aux
immobilisations des Premières Nations afin qu’elles puissent
construire des maisons d’hébergement. Il est relativement facile de
recenser ces 11 millions de dollars.
Senator Eaton: Okay, $11 million for shelters. When we had
Canada Mortgage and Housing here and they’re spending
$400 million a year, they have no way of going on reserves to
make sure the building and houses — as I’m sure you’ve heard —
are up to scratch. In other words, there are no building codes.
They cannot make sure that the building codes are as good or as
strict as the ones that would be imposed in downtown Ottawa or
Halifax.
La sénatrice Eaton : Très bien; donc, 11 millions de dollars
pour des maisons d’hébergement. Nous avons reçu des témoins de
la Société canadienne d’hypothèques et de logement, qui dépense
400 millions par année et qui n’a aucun moyen d’aller dans les
réserves pour s’assurer que les maisons sont construites et qu’elles
sont conformes aux normes — je suis certaine que vous en avez
entendu parler. En d’autres mots, il n’y a pas de codes du
bâtiment. La société ne peut pas vérifier que les codes sont aussi
valables ou aussi rigoureux que ceux qui seraient imposés au
centre-ville d’Ottawa ou de Halifax.
Will it be the same thing for the shelters? In other words, you’re
going to give $11 million and you hope shelters are built? Or will
there be some way of assuring yourselves that those shelters will
be built?
En sera-t-il de même pour les maisons d’hébergement?
Autrement dit, allez-vous verser 11 millions de dollars et espérer
que les maisons d’hébergement seront construites? Ou bien avezvous une façon de vérifier si elles sont effectivement construites?
Ms. Santiago: With respect to the specific measures around
program assurance, you would have to go to Indian Affairs to
talk about what they’re particularly doing in this area to ensure
the shelters are built and that the program available through the
shelters is what it should be.
Mme Santiago : Pour ce qui est des mesures précises entourant
les détails des programmes, il faudrait poser la question aux
représentants des Affaires indiennes qui pourraient vous dire ce
que fait le ministère pour s’assurer que les maisons d’hébergement
sont construites et que le programme offert par leur entremise
répond aux attentes.
Senator Eaton: In other words, you give them $11 million and
it’s kind of ‘‘goodbye’’?
La sénatrice Eaton : Autrement dit, vous leur donnez
11 millions de dollars et vous n’en reverrez plus la couleur?
Mr. Pagan: No, I don’t think that would be a fair
characterization, senator.
M. Pagan : Non, je ne pense pas que ce serait une bonne façon
de caractériser les choses, sénatrice.
There are really two dimensions to your question, and it’s a
very good question. The first thing you mentioned relates to the
question from Senator Bellemare in terms of the role of the
Departmental Planning and Performance documents, so the
Report on Plans and Priorities and the Departmental
Performance Reports. In those documents, the departments
should be presenting details of their various programs,
including a horizontal initiative that had such profile as
announced in Budget 2014.
Votre question comporte en fait deux éléments, et c’est une
excellente question. Le premier point que vous avez soulevé a trait
à la question posée par la sénatrice Bellemare sur le rôle des
documents de planification et de rendement des ministères, c’està-dire les Rapports sur les plans et les priorités et les Rapports
ministériels sur le rendement. Dans ces documents, les ministères
devraient détailler les divers programmes, y compris une initiative
horizontale qui a été annoncée dans le budget de 2014.
That’s where one would find a bit more detail than is presented
in this document in terms of the outcomes and outputs to be
achieved. Then the departments should be reporting regularly on
these in their DPRs. We work with departments to make sure
there is ongoing attention to the transparency required.
C’est là qu’on peut retrouver un peu plus de détails sur les
résultats et les extrants prévus. Le ministère devrait régulièrement
faire rapport de ces composantes dans les Rapports ministériels
sur le rendement. Nous travaillons avec les ministères pour nous
assurer qu’ils prêtent suffisamment attention à la transparence
requise.
32:32
National Finance
28-5-2015
Senator Eaton: We’ve had Indian Affairs here before us, but
when you give them money or you come and appeal for money
before the government, you don’t take on the accountability
aspect of it. Once they’ve presented their case — and it could be a
very good one — you give them the money and it’s kind of
‘‘goodbye.’’ Is that right?
La sénatrice Eaton : Nous avons reçu des représentants du
ministère des Affaires indiennes, mais lorsque vous leur accordez
des fonds ou qu’ils en font la demande auprès du gouvernement,
personne ne tient compte de la reddition de comptes. Une fois
qu’ils ont présenté leur dossier, qui peut être excellent soit dit en
passant, vous leur versez les fonds et il n’y a plus de suivi. Est-ce
exact?
Mr. Pagan: At the Treasury Board Secretariat and with the
Treasury Board ministers, we are responsible for putting in place
the framework for the management of public funds, so policies
related to the awarding of contracts, the payment of invoices and
the staffing of positions. We would have an accountability to
make sure those policies are being followed. The actual results
achieved on the program, it’s the department that’s accountable
for that.
M. Pagan : Au Secrétariat du Conseil du Trésor et en
collaboration avec les ministres du Conseil du Trésor, nous
sommes responsables de l’établissement d’un cadre pour la
gestion des fonds publics, c’est-à-dire des politiques liées à
l’attribution de contrats, au paiement de factures et à la
dotation. Nous devons nous assurer que ces politiques sont
respectées. Mais quant aux résultats du programme, il incombe au
ministère d’en rendre compte.
Senator Eaton: Let’s take the shelters, because those are
buildings. You would expect Indian and Northern Affairs to send
you back invoices. Would they have to come back to you and
prove that those buildings had been built? I’m sorry; I can see that
you’ve put the process in place, but do they actually come back
and follow the process?
La sénatrice Eaton : Prenons l’exemple des maisons
d’hébergement puisqu’il s’agit de bâtiments. Vous vous attendez
à ce que les fonctionnaires du ministère des Affaires indiennes et
du Nord canadien vous renvoient des factures. Mais doivent-ils
vous prouver que les bâtiments ont été construits? Je suis désolée;
je constate que vous avez établi un processus, mais vous rendentils des comptes et suivent-ils le processus?
Mr. Pagan: Right, and that’s the second dimension of your
question. The first is the RPP and DPR, where they set out their
plans and report against those, and committees are always
encouraged to review those with departments in detail.
M. Pagan : C’est exact, et c’est le deuxième élément de votre
question. D’abord, il y a le Rapport sur les plans et priorités et le
Rapport ministériel sur le rendement, dans lesquels les ministères
présentent leurs plans et en font rapport; d’ailleurs, on encourage
toujours les comités à examiner en détail ce que font les
ministères.
The second dimension is our evaluation policy. As you may
know, a new policy was introduced in 2009 which required that
over a four- or five-year cycle, every government program is
evaluated to make sure that it is achieving its intended purpose
and providing the results expected of the expenditure of public
funds.
L’autre volet porte sur la politique d’évaluation. Comme vous
le savez peut-être, nous avons adopté en 2009 une nouvelle
politique selon laquelle chaque programme gouvernemental doit
être évalué sur une période de quatre ou cinq ans pour s’assurer
qu’il atteint ses objectifs et qu’il donne les résultats escomptés en
fonction des deniers publics qui y sont investis.
So it’s in an evaluation report where we would have a very
direct line of sight in terms of what has been achieved by a
department, whether they have met their plans, if there have been
obstacles or impediments and what their workaround is to deal
with those.
C’est donc dans un rapport d’évaluation que nous saurons
précisément ce qu’un ministère a réalisé, si les plans ont été menés
à bien, s’il y a eu des obstacles ou des empêchements et quelles
solutions ont été adoptées pour régler les problèmes.
We’re not in a position at the Treasury Board Secretariat where
we are taking every bill or invoice and reviewing and approving
them before they’re paid. A long time ago that was the role of the
Comptroller General of Canada, but the Government of Canada
has gotten too big and complex to provide that line of sight.
Through the RPP and DPR, through evaluations and through
our ongoing challenge function of departments, every time they
come forward with a new submission we use that opportunity to
add to our knowledge base of what is happening in that
department, satisfy ourselves that the new requirements are
incremental to what has already been provided to the department,
and ensure that there is progress in realizing the objectives and the
achievements.
Le Secrétariat du Conseil du Trésor n’est pas en mesure
d’examiner chaque facture et de les approuver avant qu’elles
soient acquittées. Il y a longtemps, c’était le rôle du contrôleur
général du Canada, mais le gouvernement du Canada est rendu
trop gros et trop complexe pour assurer ce genre de suivi. Grâce
au Rapport sur les plans et priorités et au Rapport ministériel sur
le rendement, en plus des évaluations et de notre fonction
continue de contestation des activités des ministères, chaque fois
que les fonctionnaires nous présentent une nouvelle demande,
nous profitons de l’occasion pour en apprendre davantage sur ce
qui se passe dans leur ministère et pour nous assurer que les
nouvelles demandes correspondent à ce qui a déjà été donné au
ministère. Nous nous assurons ainsi qu’ils font du progrès dans la
réalisation de leurs objectifs.
28-5-2015
Finances nationales
32:33
Senator Eaton: I guess it is frustrating. We have numerous
witnesses that come before us, obviously, every week. For
instance, there was one item a couple of months ago,
$45 million to teach First Nations how to fish. You say to
them, ‘‘So how many people have you taught to fish and what are
the successes of where this money is going?’’ They say,’’ Well, we
don’t know yet.’’
La sénatrice Eaton : Je suppose que c’est frustrant. Comme
vous le savez, nous recevons de nombreux témoins chaque
semaine. Par exemple, il y a quelques mois, on nous a parlé d’un
crédit de 45 millions pour enseigner aux Premières Nations
comment pêcher. Quand nous demandons aux représentants à
combien de personnes ils ont enseigné à pêcher, quel est le taux de
réussite du programme et à quoi ont servi les fonds, ils nous
répondent : « Eh bien, on ne le sait pas encore. »
It is frustrating as a taxpayer, because you keep hearing about
how First Nations are not getting this, don’t have adequate
housing and don’t have clean water. We seem to be spending so
much money, but we don’t seem to have the accountability
column in place yet where, at the end of the year, people can go
around and count how many shelters have been built, whether
they are up and operating, and if not, why not. We never seem to
get those answers.
C’est frustrant pour les contribuables parce qu’ils entendent
toujours dire que les Premières Nations n’ont pas telle ou telle
chose, qu’elles n’ont pas suffisamment de logements et qu’elles
n’ont pas accès à de l’eau potable. Il me semble que nous
dépensons énormément d’argent, mais qu’il n’y a pas de
mécanisme de reddition de comptes en place pour faire en sorte
qu’au terme de l’exercice, les gens puissent se rendre sur place et
compter combien de maisons d’hébergement ont été construites,
vérifier si elles fonctionnent et, le cas échéant, demander des
explications. Nous ne semblons jamais obtenir ces réponses.
Mr. Pagan: Unfortunately, I am not familiar with the specific
issue you are speaking to about training fishermen, but I can
assure you that the management resources results structure, that
policy that takes a departmental spend and disaggregates it by
strategic outcomes and programs, is designed exactly for the
purpose that you mention, namely to track dollars to programs
and measure results or achievements against those programs.
M. Pagan : Malheureusement, je ne connais pas l’initiative
dont vous parlez concernant la formation des pêcheurs, mais je
peux vous assurer que la structure de gestion, des ressources et des
résultats, c’est-à-dire la politique qui subdivise les dépenses
ministérielles par résultat stratégique et par programme, est
conçue pour permettre exactement ce dont vous parlez : assurer le
suivi de l’argent investi dans les programmes et mesurer les
résultats ou les réalisations en fonction de ces programmes.
We have been at this for approximately 10 years now. I think
the current framework for program activities was introduced in
2005-06. It may be admittedly far from perfect, but there are good
success stories and examples of where departments are able to be
precise about what they are spending on a program and what they
are achieving for that program.
Nous procédons ainsi depuis une dizaine d’années. Je crois que
le cadre actuel pour les activités de programme a été présenté en
2005-2006. Certes, il est loin d’être parfait, mais il y a des réussites
et de bons exemples qui montrent que les ministères ont su
préciser leurs dépenses de programme et les résultats obtenus.
Quite frankly, where they are not, they should be taken to task
for that by committees, by their stakeholders and by Treasury
Board of Canada Secretariat and Treasury Board officials. In
allocating scarce resources, we expect that it is for a defined
purpose and will achieve some measurable, demonstrable
outcome. Through the instruments that I mentioned, we work
hard to try and advance that agenda so that we can satisfy
ourselves, the President of the Treasury Board, the Minister of
Finance and parliamentary committees that the allocation of
those resources is resulting in benefits to Canadians and
stakeholders.
Franchement, lorsqu’ils n’y parviennent pas, ils méritent d’être
critiqués par les comités, par leurs intervenants et par le
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada et ses
fonctionnaires. En affectant des ressources limitées, nous nous
attendons à ce que l’objectif soit bien défini et qu’un résultat
mesurable et démontrable soit obtenu. Grâce aux outils dont j’ai
parlé, nous travaillons fort pour faire avancer ce dossier afin de
pouvoir assurer le président du Conseil du Trésor, le ministre des
Finances et les comités parlementaires que l’affectation de ces
ressources procure des avantages aux Canadiens et aux
intervenants.
Senator Eaton: Thank you.
La sénatrice Eaton : Merci.
The Chair: Lots of different questions arise from this exchange
that you have had. I guess part of the accountability aspect is us,
the questions we ask and the performance we demand.
Le président : Cette discussion soulève de nombreuses
questions. Je suppose que la reddition de comptes dépend en
partie de nous-mêmes, des questions que nous posons et du
rendement que nous exigeons.
Ms. Santiago, you indicated that of that $1.7 million to Indian
and Northern Affairs that appears at page 1-13 has some
shelter —
Madame Santiago, vous avez dit que sur les 1,7 million de
dollars affectés aux Affaires indiennes et du Nord Canada, que
l’on retrouve à la page 1-14, une partie est réservée pour les
refuges...
32:34
National Finance
Ms. Santiago: The $11.7 million, yes.
28-5-2015
Mme Santiago : Les 11,7 millions de dollars, oui.
The Chair: That is, construction infrastructure. However, if
you read the wording at page 2-18, it doesn’t talk about
infrastructure. It just says ‘‘funding to address family violence.’’
Where do we go to find out the breakdown? Is it plans and
priorities that we have to go to?
Le président : C’est donc pour la construction d’infrastructures.
Cependant, si vous lisez le libellé à la page 2-1, il n’y a rien sur
l’infrastructure. On y lit seulement « fonds pour contrer la
violence familiale ». Où pouvons-nous en trouver la ventilation?
Est-ce qu’il faut se reporter aux plans et priorités?
Ms. Santiago: This would have been approved after they
established plans and priorities. In general, yes, the breakdowns
would be available from the departments. The information that I
provided is based on the information the departments gave us
when they were presenting their sups.
Mme Santiago : Ce montant aurait été approuvé après
l’établissement des plans et priorités. En général, oui, les
ventilations seraient disponibles auprès des ministères. Les
renseignements que je vous ai fournis proviennent de ce que les
ministères nous ont donné lorsqu’ils ont présenté leurs budgets
supplémentaires.
The Chair: It would have been helpful if it had been in the
Main Estimates to tell us that some of this was going to
infrastructure. It looks here like it is all going to the department.
Le président : Il aurait été utile que le budget principal précise
qu’une partie de ce montant serait destinée à l’infrastructure. Ici,
on a l’impression que le tout va au ministère.
Senator Eaton: Yes, to several departments.
La sénatrice Eaton : En effet, à plusieurs ministères.
The Chair: For the $11.7 million is 1a and 1a in Indian and
Northern Affairs is ‘‘Operating Expenditure.’’ So they are keeping
$610,000 to manage this account and then 10a is the balance of
the $11.7 million and that is grants and contributions.
Le président : Les 11,7 millions de dollars, c’est le crédit 1a, et
le crédit 1a pour le ministère des Affaires indiennes et du Nord
canadien correspond aux « dépenses de fonctionnement ». Alors,
on retient 610 000 $ pour gérer ce compte. Ensuite, il y a le crédit
10a, qui représente le solde des 11,7 millions de dollars, et il s’agit
des subventions et contributions.
Ms. Santiago: Construction on reserve is normally done
through contribution agreements with the bands.
Mme Santiago : Toute construction dans les réserves se fait
normalement par le biais d’accords de contribution conclus avec
les bandes.
The Chair: Yes. We have followed up on that. Senator Eaton
and others have asked questions about what the Government of
Canada’s follow-up is. We were told that they don’t have a lot to
say once the money goes on reserve. That is what we have been
told in the past, but that is another department.
Le président : Oui. Nous en avons fait le suivi. La sénatrice
Eaton et d’autres ont posé des questions sur le suivi fait par le
gouvernement du Canada. On nous a répondu que le
gouvernement n’a pas beaucoup d’influence une fois que les
fonds sont versés aux réserves. C’est ce qu’on nous a dit dans le
passé, mais cela relève d’un autre ministère.
Ms. Santiago: Correct.
Mme Santiago : En effet.
The Chair: We have two different items. Vote 1a, where Indian
Affairs and Northern Development keeps $610,000 and then
transfers the balance as a horizontal item.
Le président : Nous avons deux crédits distincts. Il y a le crédit
1a, en vertu duquel le ministère des Affaires indiennes et du Nord
canadien retient 610 000 $, puis transfère le reste à un poste
horizontal.
Ms. Santiago: No, it transfers the balance to First Nations out
of the grants —
Mme Santiago : Non, il transfère le reste aux Premières
Nations à même les subventions...
The Chair: Grants and contributions?
Le président : Les subventions et contributions?
Ms. Santiago: Yes.
Mme Santiago : Exact.
The Chair: We can find out that much. To clarify a point, when
we look at this $11.7 million, which is in the horizontal items, it is
not part of anything else in the major items that we looked at,
namely major items and other major items? Indian Affairs and
Northern Development appear in those comments as well at
pages 1-4 and 1-5. We then go over to ‘‘horizontal items’’ and it
appears again. We are not double accounting here and double
counting, are we? They are in one or the other, is that correct?
Le président : C’est tout ce que nous pouvons savoir. À titre de
précision, en ce qui concerne les 11,7 millions de dollars, dans les
postes horizontaux, ce montant ne fait pas partie des principaux
postes que nous avons vus, soit les principaux postes et les autres
principaux postes, n’est-ce pas? Le ministère des Affaires
indiennes et du Nord canadien est également mentionné dans
les remarques aux pages 1-5 et 1-6. Ensuite, nous passons aux
« postes horizontaux », et il y figure de nouveau. Il ne s’agit pas là
28-5-2015
Finances nationales
32:35
d’une double comptabilisation et d’un double compte, n’est-ce
pas? Les fonds se retrouvent soit dans un endroit soit dans l’autre,
pas vrai?
Ms. Santiago: That is right.
Mme Santiago : C’est cela.
Mr. Pagan: If I may, the evolution of our reporting on
horizontal items in fact stems from just that very concern.
M. Pagan : Si vous me le permettez, notre système de
déclaration des postes horizontaux a changé justement pour
répondre à cette préoccupation.
Several years ago, we would have descriptions of items in many
departments that were all saying the same thing. Committees were
naturally concerned that there was a duplication of effort going
on. In the introduction of the estimates, we summarized those
horizontal items so that you can see where there are instances of
departments working together to address a common problem.
Il y a quelques années, nous avions plusieurs descriptions de
postes identiques pour plusieurs ministères. Naturellement, les
comités s’inquiétaient qu’il y ait un dédoublement des efforts.
Dans l’introduction du budget des dépenses, le résumé des postes
horizontaux met en évidence les cas où les ministères travaillent
ensemble pour aborder un problème commun.
As you quite rightly note, on page 1-13 we see an overview of
those horizontal items, including funding to address family
violence and violent crimes. For those four departments,
including Indian Affairs and Northern Development, you will
see a bit more detail about that particular item in the
departmental page proof. That is the manner in which we are
best able to present to committees the fact that there are initiatives
out there that concern more than one department and that they
are working together to address those priorities.
Comme vous l’avez noté, à la page 1-14, on trouve un survol
des postes horizontaux, dont celui relatif aux fonds pour contrer
la violence familiale et les crimes violents. Pour ces quatre
ministères, dont le ministère des Affaires indiennes et du Nord
canadien, vous obtiendrez un peu plus de détails concernant ce
poste particulier dans la section liée à chaque ministère. C’est la
meilleure manière de démontrer au comité qu’il y a certaines
initiatives menées par plusieurs ministères qui travaillent ensemble
sur ces priorités.
The Chair: Is that Treasury Board’s job? When Indian Affairs
and Northern Development asks for money and suggests the
different things and you say, ‘‘We will take out that portion and
put it in horizontal items,’’ or is the department made aware of
that and they say, ‘‘This is a horizontal item’’ when they come to
you?
Le président : Est-ce le rôle du Conseil du Trésor? Lorsque le
ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien vous
demande un financement et propose différentes priorités, est-ce à
vous de décider quelle portion inclure dans les postes horizontaux,
ou est-ce plutôt le ministère qui prend cette décision?
Mr. Pagan: That is a good question. In fact, it is a sort of
ongoing dynamic. Often the start is the budget process, where the
Minister of Finance and the Prime Minister will look at a number
of different funding requests from departments and realize that
there is a horizontal nature to some of these issues. They will
provide a source of funds for multiple departments to address
that. The Treasury Board of Canada Secretariat will then work
with those departments to develop the terms and conditions of the
program.
M. Pagan : C’est une bonne question. En fait, c’est un
processus dynamique continu. Souvent, tout commence par le
processus budgétaire. Le ministre des Finances et le premier
ministre évaluent les demandes de financement des ministères et se
rendent compte qu’il pourrait s’agir d’un poste horizontal. Ils
fournissent un financement à de multiples ministères pour régler
un problème donné. Ensuite, le Secrétariat du Conseil du Trésor
travaille en collaboration avec ces ministères afin de fixer les
conditions du programme.
In other instances, it can be, again, the results of evaluations
which conclude that perhaps a department working on its own is
not sufficiently able to address a complex issue and needs to work
with partners. Then we can feed that information, again, into the
budgeting process.
Dans d’autres cas, nous pouvons mener une évaluation, au
terme de laquelle nous nous rendons compte qu’un ministère n’est
pas en mesure, à lui seul, de s’attaquer à un problème complexe et
qu’il doit travailler avec des partenaires. Par la suite, ces
informations sont prises en compte dans le processus budgétaire.
It is an ongoing dynamic, but the way in which it is presented
here is our responsibility at the Treasury Board of Canada
Secretariat. As a result of feedback from this committee, from
house committees and from the Auditor General, we have
organized the document in such a way that you can see at the
outset where there are horizontal initiatives and then provide that
detail in the departmental summaries.
Il s’agit donc d’un processus dynamique continu, et il incombe
au Secrétariat du Conseil du Trésor de présenter cette information
de la sorte. Nous avons reçu de la rétroaction de la part de votre
comité, des comités de la Chambre et du vérificateur général, et
nous avons structuré le document de manière à ce que vous
puissiez voir, dès le départ, les initiatives horizontales. Viennent
ensuite les détails, qui se trouvent dans les résumés ministériels.
The Chair: Thank you. That was helpful.
Le président : Merci. C’était très utile.
32:36
National Finance
28-5-2015
Senator Eaton, what I was trying to clarify were some of the
points that you had raised.
Sénatrice Eaton, j’ai essayé d’obtenir des précisions par
rapport aux points que vous avez soulevés.
Senator Eaton: Thank you very much. I guess the same
question could be asked about the repair and construction of on
reserve schools — the $50 million. Again, we have no data that
will assure that they will be repaired.
La sénatrice Eaton : Merci beaucoup. Je pourrais vous poser la
même question concernant la réparation et la construction
d’écoles dans les réserves — les 50 millions de dollars. Là
encore, nous n’avons aucune assurance que ces écoles seront
réparées.
The Chair: Some of the difficulty is that we have one group in
and they say you should ask somebody else. Then we ask
somebody else and they say you should ask somebody else.
Maybe one day we will have everyone in together.
Le président : Une des difficultés, c’est que nous posons une
question à un groupe de témoins, mais ils nous disent de la poser à
quelqu’un d’autre. Nous posons alors la question à cette autre
personne, et elle nous renvoie à quelqu’un d’autre. Peut-être
qu’un jour, tout le monde pourrait être là en même temps.
Ms. Santiago: I was going to backtrack and make a correction
and then an apology. When Senator Maltais asked about the
funding for the construction of the new bridge in the
St. Lawrence, it was in my head that it was the Jacques Cartier
and Champlain Bridges Inc., but it isn’t. For the new
construction, the funding will go through the office of
Infrastructure Canada. I am sorry.
Mme Santiago : Je voulais corriger quelque chose que j’ai dit,
puis présenter mes excuses. Lorsque le sénateur Maltais m’a posé
une question sur le financement pour la construction du nouveau
pont au-dessus du Saint-Laurent, j’avais compris qu’on parlait de
la société Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée,
mais ce n’était pas le cas. Pour cette nouvelle construction, le
financement passera par Infrastructure Canada. Je m’en excuse.
The Chair: That’s alright. That was our suspicion, but we were
going to check that after the meeting. Now we don’t have to.
Thank you very much.
Le président : Ne vous en faites pas. C’est bien ce que nous
avions pensé, mais nous comptions vérifier cette information
après la réunion. Maintenant, ce n’est plus nécessaire. Merci
beaucoup.
Senator L. Smith: I want to follow up on your point and that of
Senator Eaton and ask a question of Mr. Pagan and
Ms. Santiago. If I understand correctly, the Treasury Board has
an overseeing responsibility on some of the other departments in
terms of money spent, allocations, et cetera: Is that correct?
Le sénateur L. Smith : Pour en revenir au point que vous avez
soulevé, vous et la sénatrice Eaton, j’aimerais poser une question
à M. Pagan et Mme Santiago. Si j’ai bien compris, le Conseil du
Trésor a la responsabilité de surveiller certains des ministères en
ce qui a trait à leurs dépenses, leurs affectations, et cetera. Est-ce
exact?
Mr. Pagan: That is correct, yes.
M. Pagan : Oui, c’est exact.
Senator L. Smith: For the last two years, our committee is not
trying to be negative and we are trying to be positive where we can
make a contribution, but with the accountability concept, I think
there is an opportunity for maybe Treasury Board or whoever has
the initiative in your plans and priorities to really clarify and pick
some examples. The examples, of course, brought up by Senator
Eaton are on point because you have the Treasury Board, Public
Works, Indian Affairs, CMHC, as an example, involved in
funding for construction of houses and then when we get CMHC
in and ask the question: what about the codes? Then we are told
that it is in the jurisdiction of the band councils.
Le sénateur L. Smith : Depuis deux ans, notre comité essaie de
rester positif et de faire une contribution dans la mesure du
possible. Toutefois, en ce qui concerne la notion de reddition de
comptes, je pense que le Conseil du Trésor ou tout responsable
désigné dans vos plans et priorités a l’occasion d’apporter des
précisions et de trouver des exemples. Bien sûr, les exemples
soulevés par la sénatrice Eaton sont pertinents parce que le
Conseil du Trésor, Travaux publics, Affaires indiennes et la
SCHL, entre autres, interviennent dans le financement de la
construction des maisons. Mais lorsque les représentants de la
SCHL comparaissent devant notre comité et que nous les
interrogeons au sujet des codes, ils nous disent que c’est la
responsabilité des conseils de bande.
My only thought is that if you are giving money out, then you
have a certain authority to given money out, if you are in a
banking function. Is it not unreasonable to ask to make sure that
the conditions for proper coding are set up in such a way that you
can have consistency? We recognize that there are hundreds of
different groups across the country involved in this, but wouldn’t
that be an opportunity, if you guys are the overseers, to make sure
that that accountability is put on paper and is measured properly?
The truth is that we do get these people coming in, telling us what
Selon moi, si vous accordez du financement, alors vous avez
une certaine responsabilité, parce que vous assumez un rôle de
banquier. Ne serait-il pas raisonnable de veiller à ce que des
conditions et des codes appropriés soient établis afin d’assurer une
uniformité? Nous reconnaissons que des centaines de groupes
partout au pays participent au processus. Mais, si vous êtes
responsables de la surveillance, ne serait-ce pas l’occasion de
mettre sur papier le mécanisme de reddition de comptes et d’en
assurer une mesure adéquate? La vérité, c’est que des témoins se
28-5-2015
Finances nationales
32:37
they can’t do. There is something missing in the accountability
framework. Truly, if we are to build more efficient systems within
government, it would appear that there is an opportunity. This is
not to say that you are not doing a good job; that is not the point.
But it is maybe to pick some examples.
présentent devant le comité et nous disent ce qu’ils ne peuvent pas
faire. Il y a une lacune dans le cadre de reddition de comptes. Bien
franchement, si nous voulons bâtir des systèmes plus efficaces au
sein du gouvernement, il semble que nous en avons l’occasion. Ce
n’est pas pour dire que vous ne réussissez pas dans vos fonctions;
ce n’est pas là mon argument. Mais il y a peut-être lieu de trouver
quelques exemples.
Another example was with defence contracts when we had
Public Works in and, chair, you remember that. We asked
questions on the allocation of contracts. We asked about the
accountability of these contracts. The trouble is that everyone is
working hard in their own area, but there appears to be an
opportunity to have coordination in terms of that accountability
framework — but a real accountability framework that is tied to
dollars, cents and performance.
Songeons aussi, comme autre exemple, aux contrats de défense
lorsque les représentants de Travaux publics sont venus
comparaître devant le comité et monsieur le président, vous
vous souvenez de cette occasion. Nous avons posé des questions
au sujet de l’attribution de contrats et de l’obligation d’en rendre
compte. Le problème, c’est que tout le monde travaille fort dans
un vase clos. Or, il semble y avoir une occasion d’assurer une
meilleure coordination grâce à un cadre de reddition de
comptes — un vrai cadre dans lequel on rend compte des
dépenses et du rendement.
Maybe that is something that you folks can do because a lot of
people say that it is their responsibility; it’s not my responsibility.
There are jurisdictional issues. We can’t do this or that but, wait a
second, when you are handing out millions of dollars, then there
has to be a way that this can be done and implemented in a stepby-step process. You have probably already done it and maybe I
am completely wet behind the ears, but it appears that we see this
on a recurring basis.
C’est peut-être une tâche que vous pourriez accomplir parce
que beaucoup de gens se déchargent de la responsabilité et la
rejettent sur quelqu’un d’autre. Il existe certaines questions de
compétence. Nous ne pouvons pas faire ceci ou cela, mais
attendez un instant : lorsque vous distribuez des millions de
dollars, il faut bien qu’il y ait une manière d’y parvenir et d’en
assurer la mise en œuvre dans un processus étape par étape. Vous
l’avez probablement déjà fait, et je suis peut-être complètement
naïf, mais il me semble que nous constatons cette situation assez
régulièrement.
From our perspective, as a committee, if one or two examples
were taken, worked out and we saw the results, then we could say
that we made a contribution to the government. That is just a
point, not a sermon, but it is a thought. What do you think?
De notre point de vue, en tant que comité, s’il y avait lieu de
nous présenter un ou deux exemples de réussite pour nous
montrer les résultats, nous pourrions alors dire que nous avons
apporté notre contribution au gouvernement. Ce n’est pas là un
sermon, mais une observation, une simple réflexion. Qu’en
pensez-vous?
Mr. Pagan: Thank you, senator. Quite honestly, I think you
are bang on. We work very hard at the secretariat and with
Treasury Board ministers to make sure that there are clearly
defined terms and conditions so that we know what we are buying
when we allocate money. The accountability for implementation,
once approved, rests with department X or Y to deliver on that.
M. Pagan : Merci, sénateur. Très franchement, je pense que
vous avez complètement raison. Nous travaillons très fort au sein
du secrétariat et avec les ministres du Conseil du Trésor afin de
nous assurer que les modalités sont bien définies pour que nous
sachions à quoi nous en tenir au moment de distribuer des fonds.
Une fois l’approbation obtenue, il incombe à chaque ministère
concerné de rendre des comptes au sujet de la mise en œuvre.
I think the work that remains to be done is to improve the
performance information, as you say, and there are some good
success stories across government in the way in which
departments use performance information to continually inform
and improve the delivery of their programs and services. There
are also examples where a great deal of work remains to be done.
Some of these areas can be especially complex because they
involve other jurisdictions, others levels of governments and all
kinds of things.
Selon moi, ce qu’il nous reste à faire, c’est d’améliorer
l’information sur le rendement, comme vous l’avez dit. Il y a
quelques exemples de réussite au sein du gouvernement en ce qui
concerne la manière dont les ministères utilisent l’information sur
le rendement afin d’éclairer et d’améliorer la prestation de leurs
programmes et services. Il y a aussi d’autres cas où il reste
beaucoup de travail à faire. Parfois, ces domaines sont
particulièrement complexes parce qu’ils mettent en cause
d’autres champs de compétence, d’autres paliers de
gouvernement, et tout le reste.
However, the core of accountability is performance
information and knowing, in concrete terms, what outcome or
output has been achieved with the dollars provided. We recognize
Toutefois, au cœur de la reddition de comptes se trouve
l’information sur le rendement pour savoir concrètement quel
résultat a été obtenu au moyen du financement fourni. Nous
32:38
National Finance
28-5-2015
that as an opportunity in the secretariat. I can assure you that the
President and the Secretary of the Treasury Board have directed
me and my team to move the yardsticks in that area and deepen
our use of results measures and performance indicators on
programs.
reconnaissons que cela présente une occasion au sein du
secrétariat. Je vous assure que le président et la secrétaire du
Conseil du Trésor nous ont demandé, à moi et à mon équipe, de
cibler ces domaines et de bonifier notre utilisation des mesures des
résultats et des indicateurs de rendement au chapitre des
programmes.
Over the last several weeks, we have engaged with departments,
CFOs and program managers to identify what we are good at and
what strengths we can build on and maybe some gaps that need to
be addressed to be able to move this forward.
Au cours des dernières semaines, nous avons tenu des
discussions avec des ministères, des directeurs des finances et
des gestionnaires de programmes afin de cerner nos forces, ainsi
que les lacunes que nous devrons combler dans le but de
progresser.
Senator L. Smith: If I could interject, the deputy minister that
was sitting right beside Senator Rivard, from Public Works, had
an interesting explanation of how she was able to coordinate with
other departments within the federal government and even the
provinces in dealing with infrastructure-type projects in terms of
the accountability. However, still at the end, we are waiting to see
the bottom line that was able to be delivered.
Le sénateur L. Smith : Si vous me permettez, la sous-ministre
de Travaux publics, qui était assise derrière le sénateur Rivard,
nous a fourni une explication intéressante quant à la manière dont
elle a pu coordonner des projets en matière d’infrastructure et de
reddition de comptes avec d’autres ministères au sein du
gouvernement fédéral et même avec les provinces. Toutefois, en
fin de compte, nous attendons de voir le résultat net.
I recognize there are cross boundaries and people are reaching
over other people in terms of departments. I am listening to what
you are saying but, again, if there were some specific success
stories that you can come in and talk to us about. If we have had
any influence on creating any form of mechanism that you guys
can create, then I think our committee has done a hell of a job.
We keep on bringing up the same issues.
Je sais qu’il y a des chevauchements au sein des ministères.
J’écoute ce que vous êtes en train de dire, mais, encore une fois,
pourriez-vous nous faire part de quelques modèles de réussite? Si
nous avons pu exercer une influence quelconque sur la création de
toute forme de mécanismes, alors je crois que notre comité a
accompli un travail redoutable. Nous continuons à soulever les
mêmes questions.
Mr. Pagan: Senator, I welcome the opportunity to come back
and have a discussion about performance measures in
government, what we are doing, what is working and maybe
some observations about what is not working. Some of the needs
expressed by the committee would be helpful to us in moving
forward.
M. Pagan : Sénateur, je serais heureux d’avoir l’occasion de
revenir discuter des mesures de rendement au sein du
gouvernement, de ce que nous faisons, de ce qui fonctionne
bien et peut-être de quelques constats sur ce qui ne fonctionne pas
bien. Certains des besoins exprimés par le comité pourraient être
très utiles dans l’avenir.
The Chair: And some concrete examples from you.
Le président : Et nous aimerions obtenir quelques exemples
concrets.
Mr. Pagan: I mentioned the policies on management reporting
results structure and our policy on evaluation. We have recently
assessed both policies. We have done an evaluation of our own
policies to see how they are working and what adjustments might
be required.
M. Pagan : J’ai parlé de la politique sur la structure de la
gestion, des ressources et des résultats et de notre politique sur
l’évaluation. Nous venons d’évaluer les deux politiques. Nous
avons mené une évaluation de nos propres politiques afin de
déterminer comment elles fonctionnent et quels changements
seraient nécessaires.
We are in the process of doing a reset of those policies and
combining them into one. They are both aimed at establishing
value for money and being able to track the allocation of
resources to results. In moving forward with that policy rewrite,
again, I would welcome an opportunity to meet with the
committee to understand better your views and expectations
with the idea that we could take that back and make sure that our
policy directions to departments reflected the needs of
parliamentarians. I would very much welcome that.
Nous travaillons à redéfinir ces politiques et à les fusionner en
une seule politique. Les deux politiques visent l’optimisation des
ressources et l’établissement de lien entre l’affectation des
ressources et les résultats. Encore une fois, dans le cadre de nos
efforts en vue de reformuler ces politiques, je serais ravi de tenir
une réunion avec le comité afin de mieux comprendre vos points
de vue et vos attentes. Ainsi, nous pourrions nous assurer que les
directives stratégiques que nous donnons aux ministères tiennent
compte des besoins des parlementaires. Je serais très heureux
d’entamer ces discussions.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
The Chair: I would like to ask Mr. Pagan and Ms. Santiago to
take their pens, because I am going to call on the three senators
who still have questions to ask. Please give a brief answer to the
questions. If that is impossible, perhaps you could submit your
answers in writing.
We will start with Senator Chaput from Manitoba.
Senator Chaput: Thank you, Mr. Chair. I would like to receive
a written response if you are not able to answer my questions. On
page 6 of your presentation, under major voted items,
transportation infrastructure is discussed. The transportation
system is undergoing modernization, and many airports belong to
the federal government. There is also another program. I would
like to know, first of all, what percentage of the $58.3 million will
be dedicated to modernizing airports that belong to the federal
government? Could this modernization include addressing the
technological needs of the airports? For example, could a small
airport that does not have a website but wants to develop one use
this program to do so? How is the funding allocated? Do the
federal airports have to make a request for funding, or does the
Department of Transport determine what the airports’ needs are?
[English]
Senator Wallace: Mr. Pagan, as you know, each of us
represents regions of the country. Senator Mockler and I are
from New Brunswick and we have a particular interest in New
Brunswick — and Senator Day. That is right, chair. You live
10 minutes from where I live and I forgot you.
The Chair: That is right.
32:39
[Français]
Le président : J’aimerais demander à M. Pagan et à
Mme Santiago de prendre leur stylo, car je vais demander aux
trois sénateurs qui ont encore des questions de les poser. Veuillez
donner une réponse courte aux questions. Si c’est impossible,
peut-être que vous pourriez nous transmettre les réponses par
écrit.
Commençons par la sénatrice Chaput, du Manitoba.
La sénatrice Chaput : Merci, monsieur le président. J’aimerais
recevoir une réponse par écrit si vous ne pouvez répondre à mes
questions. À la page 6 de votre présentation, pour les principaux
postes votés, on parle de l’infrastructure liée au transport. Le
transport s’est modernisé, et plusieurs aéroports appartiennent au
gouvernement fédéral. Il y a aussi un autre programme.
J’aimerais, dans un premier temps, savoir quel pourcentage de
l’enveloppe de 58,3 millions de dollars sera consacré à moderniser
des aéroports qui appartiennent au gouvernement fédéral. Est-ce
que cette modernisation pourrait comprendre des besoins en
matière de technologie dans ces aéroports? À titre d’exemple, un
petit aéroport qui n’a pas encore de site web et qui voudrait en
élaborer un, pourrait-il faire appel à ce genre de programme pour
développer son site web? Comment sont répartis ces fonds? Est-ce
que ce sont les aéroports fédéraux qui doivent en faire la demande
ou est-ce le ministère des Transports qui détermine les besoins des
aéroports?
[Traduction]
Le sénateur Wallace : Monsieur Pagan, comme vous le savez,
chacun d’entre nous représente une région du pays. Le sénateur
Mockler et moi-même sommes originaires du NouveauBrunswick, et nous avons donc un intérêt particulier pour cette
province. Ah oui, j’oubliais le sénateur Day. C’est vrai, monsieur
le président. Vous n’habitez qu’à 10 minutes de chez moi, et je
vous ai oublié.
Le président : C’est exact.
Senator Wallace: In any event, with the infrastructure
announcements that you have highlighted, when I look at each
of these, whether it is Parks Canada, National Defence or
Fisheries and Oceans, I am wondering how those impact New
Brunswick. What monies could impact infrastructure in New
Brunswick?
Le sénateur Wallace : Quoi qu’il en soit, dans la foulée des
annonces dont vous avez parlé concernant les infrastructures, que
ce soit pour Parcs Canada, le ministère de la Défense nationale,
ou celui des Pêches et des Océans, je me demande quel effet ces
fonds auront sur le Nouveau-Brunswick. Quel montant pourrait
avoir une incidence sur les infrastructures au NouveauBrunswick?
My question for you is whether we should be directing those to
those departments when they appear before us, or can you
provide us with that information?
Devrait-on poser ces questions aux représentants des ministères
en question lorsqu’ils vont comparaître devant le comité, ou
s’agit-il d’un renseignement que vous êtes en mesure de nous
fournir?
[Translation]
Senator Maltais: In your presentation, in the major voted items
section, there is funding for endangered species. You know that
the government, the Senate, nearly all of the Atlantic Provinces,
and Ontario, have all mobilized to help protect the Atlantic
salmon. Minister Shea has responded favourably to agreements
[Français]
Le sénateur Maltais : Dans votre présentation, dans les
principaux postes votés, on retrouve une enveloppe consacrée
aux espèces en voie de disparition. Vous savez que le
gouvernement, le Sénat, et à peu près toutes les provinces de
l’Atlantique, de même que l’Ontario, se sont mobilisés pour
32:40
National Finance
with suppliers, fishers’ associations, universities and researchers.
She agreed to some fairly small amounts for this year, but it was
not really necessary to obtain more money. I believe it was around
$1 million. What I would like to know is what would happen if
the minister submitted a request for supplementary
appropriations once she has finished her consultations? She has
already started the tour, and the only place she has not visited yet
on the list is Quebec City. She will undoubtedly be presenting the
recommendations that were made, including making more
significant investments than those that have already been made,
in other words around $1 million. The Atlantic salmon represents
added value for Canada, both in terms of reputation and in terms
of gastronomy. So I would like to know, will the minister be able
to obtain supplementary appropriations if she asks for them?
[English]
28-5-2015
appuyer la protection du saumon de l’Atlantique. La ministre
Shea a répondu favorablement aux ententes avec les pourvoyeurs,
les associations de pêcheurs, les universités et les chercheurs. Elle
a consenti des montants tout de même minimes pour cette année,
mais il n’était pas vraiment nécessaire d’obtenir plus d’argent. Je
crois qu’il s’agit environ d’un million de dollars. Ce que nous
voulons savoir, c’est ce qui se passera si la ministre présente une
demande de crédits supplémentaires, une fois qu’elle aura terminé
sa tournée de consultations. Elle a amorcé la tournée, et il ne reste
que la ville de Québec à visiter. Elle présentera sûrement les
recommandations qui lui auront été faites, à savoir qu’il faudra
prévoir des investissements plus importants que ceux qui ont été
prévus, qui sont de l’ordre d’un million de dollars, environ. Le
saumon de l’Atlantique est une valeur ajoutée au Canada, en
termes de réputation et de gastronomie. Alors, j’aimerais savoir si
la ministre pourra obtenir des crédits supplémentaires si elle en
demande?
[Traduction]
The Chair: Are there any of those questions you can answer
quickly, or would you rather give us a fulsome answer in writing?
Le président : Pensez-vous pouvoir donner une réponse rapide
à l’une ou l’autre de ces questions, ou préférez-vous nous fournir
une réponse plus détaillée par écrit?
Ms. Santiago: It would be better for us to send you written
answers for all of them.
Mme Santiago : Il serait préférable qu’on vous envoie des
réponses par écrit pour toutes ces questions.
The Chair: It would be better for us, actually, too.
Thank you very much, Treasury Board of Canada Secretariat,
Mr. Pagan and Ms. Santiago. We appreciate your help. We ran
over time because of the interest that we have and the rapport we
are developing with you. We thank you very much for helping us
again today.
[Translation]
Honourable senators, we are continuing our study of
Supplementary Estimates (A) for the fiscal year ending
March 31, 2016.
[English]
Le président : C’est ce que nous préférons, nous aussi.
Merci beaucoup aux représentants du Secrétariat du Conseil
du Trésor du Canada, monsieur Pagan et madame Santiago.
Nous vous sommes reconnaissants de votre aide. Nous avons
dépassé notre temps, ce qui montre bien l’intérêt que nous portons
pour ce sujet et la relation que nous sommes en train d’établir
avec vous. Encore une fois, merci de votre aide.
[Français]
Honorables sénatrices et sénateurs, nous continuons notre
étude du Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice
se terminant le 31 mars 2016.
[Traduction]
From the Windsor-Detroit Bridge Authority we are pleased to
welcome Michael Cautillo, President and CEO; and Linda
Hurdle, Chief Financial Administrative Officer. I have another
name and, in the event that we have to call upon her, she will be
introduced at that time — Marta Leardi-Anderson, Vice
President of Policy.
Nous sommes heureux d’accueillir des représentants de
l’Autorité du pont Windsor-Detroit : M. Michael Cautillo,
président et chef de direction; et Mme Linda Hurdle, dirigeante
principale des finances et de l’administration. J’ai un autre nom
et, si nous devons lui poser des questions, je vais la présenter à ce
moment-là. Il s’agit de Mme Marta Leardi-Anderson, viceprésidente des politiques.
Mr. Cautillo, you have the floor, sir. We will listen to your
comments. I believe you prepared some remarks that have been
circulated. They will be on the record as soon as you give them,
sir.
Monsieur Cautillo, je vous cède la parole. Nous sommes prêts à
écouter votre déclaration liminaire, et je crois comprendre que
vous en avez distribué une copie. Cette déclaration sera consignée
au compte rendu dès que vous l’aurez prononcée.
28-5-2015
Finances nationales
32:41
Michael Cautillo, President and CEO, Windsor-Detroit Bridge
Authority (WDBA): Thank you very much for this. I appreciate
the opportunity to appear in front of this committee to discuss the
Gordie Howe International Bridge project and the WindsorDetroit Bridge Authority.
Michael Cautillo, président et chef de la direction, Autorité du
pont Windsor-Detroit (APWD) : Merci beaucoup. Je suis heureux
d’avoir l’occasion de comparaître devant le comité afin de discuter
du pont international Gordie-Howe et de l’Autorité du pont
Windsor-Detroit.
The Windsor-Detroit Gateway sees over 30 per cent of the
total Canada-U.S. trade carried by trucks. In dollar terms, this
amounts to over $100 billion per year and approximately
2.5 million trucks per year travel through this important gateway.
Le corridor Windsor-Detroit compte pour plus de 30 p. 100
des échanges commerciaux effectués par camion entre le Canada
et les États-Unis. Cela représente plus de 100 milliards de dollars
par année, et environ 2,5 millions de camions empruntent chaque
année ce passage frontalier important.
Due to the significance of this trade corridor, it was identified
by the governments of Canada, the U.S., Michigan and Ontario
that there was a need to provide redundancy, additional capacity,
system connectivity and improved border processing through the
gateway to improve the flow of people and goods between
Canada and the United States.
Étant donné l’importance de ce corridor commercial, les
gouvernements du Canada, des États-Unis, du Michigan et de
l’Ontario ont décidé d’assurer une redondance, d’accroître la
capacité, d’améliorer la connectivité du système et d’accélérer le
traitement à la frontière afin de rendre plus fluide la circulation
des personnes et des marchandises entre le Canada et les ÉtatsUnis.
There are four major components to the Gordie Howe
International Bridge project.
Ce projet comprend quatre composantes principales.
First, the bridge itself will be six lanes and three kilometres in
length, with an 850-metre-long centre span.
Premièrement, le pont comportera six voies et mesurera trois
kilomètres de longueur, avec une travée centrale de 850 mètres.
Second, the Canadian port of entry will be about 55 hectares
and include customs, border processing, tolling and toll
collection, and maintenance facilities. When completed, it will
be Canada’s largest port of entry.
Deuxièmement, le point d’entrée canadien s’étendra sur
environ 55 hectares et comprendra des installations de douanes,
de traitement à la frontière, de péage et d’entretien. Une fois le
projet terminé, ce sera le plus grand point d’entrée du Canada.
Third, the U.S. port of entry will be 60 hectares and include
customs and border processing facilities.
Troisièmement, le point d’entrée américain s’étendra sur
60 hectares et comprendra des installations de douanes et de
traitement à la frontière.
Fourth, there will be the interchange with Interstate 75.
Quatrièmement, il y aura l’échangeur à l’Interstate 75.
The Windsor-Detroit Bridge Authority was created in
October 2012, with staffing and operations beginning in
August 2014. It is a not-for-profit Canadian Crown corporation
and our mandate is to oversee and manage the procurement
process for the design, construction, financing, operation and
maintenance of the new bridge between Windsor and Detroit
through a public-private partnership, or P3. The WDBA will also
oversee and manage the construction and operation of the new
crossing, and it will set and collect tolls.
L’Autorité du pont Windsor-Detroit a été créée en octobre
2012, et la dotation et les opérations ont commencé en août 2014.
C’est une société d’État canadienne sans but lucratif dont le
mandat est de superviser et de gérer le processus
d’approvisionnement pour la conception, la construction, le
financement, l’exploitation et l’entretien du nouveau pont entre
Windsor et Detroit, par l’entremise d’un partenariat public-privé,
ou PPP. L’APWD supervisera et gérera la construction et
l’exploitation du nouveau passage, et percevra les droits de péage.
In August 2014, I was appointed as President and CEO of the
WDBA and became the WDBA’s first employee. My first
priorities were to set up the corporation, build the capacity and
undertake pre-procurement activities, enabling the WDBA to
move towards P3 procurement.
En août 2014, j’ai été nommé président et chef de la direction
de l’APWD et je suis devenu son premier employé. Mes premières
priorités étaient d’établir la société, de créer la capacité et
d’entreprendre des activités préalables à l’approvisionnement,
permettant ainsi à l’APWD d’être prête pour l’approvisionnement
en PPP.
We have achieved many accomplishments, including the
retention of 35 people. Typical P3 projects include the
engagement of key advisers that are required to launch the
P3 procurement process. We too have retained key advisers, such
as the P3 financial and transaction adviser, our capital markets
adviser, our P3 legal adviser and P3 fairness monitor, and our
general engineering consultant. We are also taking advantage of
Nous avons réalisé plusieurs accomplissements, dont le
maintien en poste de 35 personnes. Les projets de PPP typiques
incluent l’embauche de conseillers clés qui sont nécessaires pour
lancer le processus d’approvisionnement en PPP. Nous aussi nous
avons embauché des conseillers clés, tels qu’un conseiller en
finances et en transactions en matière de PPP, un conseiller en
marchés de capitaux, un conseiller juridique et un surveillant de
32:42
National Finance
28-5-2015
public sector best practices by having retained the services of
Public Works and Government Services Canada to assist us in the
procurement process.
l’équité en matière de PPP, ainsi qu’un ingénieur-conseil. Nous
profitons aussi des pratiques exemplaires du secteur public en
ayant retenu les services de Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada pour nous aider avec le processus
d’approvisionnement.
To be able to launch the P3 process, the WDBA has engaged in
numerous pre-procurement activities, including the planning for
works to be completed at the Canadian port of entry. Referred to
as Early Works, it includes construction of a four-kilometre
access road, utility relocations within the right-of-way of the
access road and the placement of significant quantities of fill to
stabilize the ground to allow for subsequent activities such as the
construction of customs buildings. The completion of Early
Works is required to prepare the Canadian port of entry site for
the work to be undertaken by the private sector partner.
Afin de pouvoir lancer le processus de PPP, l’APWD a mené de
nombreuses activités préalables à l’approvisionnement, y compris
planifier l’achèvement de travaux au port d’entrée canadien. Ces
travaux préliminaires comprennent la construction d’un chemin
d’accès de quatre kilomètres, le déplacement des services publics
dans le droit de passage du chemin d’accès et le transport de
quantités importantes de terre pour stabiliser le terrain afin de
permettre des activités subséquentes telles que la construction
d’installations douanières. Les travaux préliminaires doivent être
achevés pour préparer le site du port d’entrée canadien en
prévision des travaux qu’entreprendra le partenaire du secteur
privé.
We are working in close cooperation with various partners and
stakeholders, and these include Transport Canada, Public Works
and Government Services Canada, the Canada Border Services
Agency, the Canadian Food Inspection Agency, the Government
of Ontario, the State of Michigan, the Michigan Department of
Transportation, the U.S. Federal Highway Administration, the
U.S. Customs and Border Protection Agency, the U.S. General
Services Administration and both the cities of Windsor and
Detroit.
Nous travaillons en étroite collaboration avec divers
partenaires et intervenants, y compris Transports Canada,
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, l’Agence
des services frontaliers du Canada, l’Agence canadienne
d’inspection des aliments, le gouvernement de l’Ontario, l’État
du Michigan, le ministère des Transports du Michigan, la Federal
Highway Administration des États-Unis, la Customs and Border
Protection Agency des États-Unis, la General Services
Administration des États-Unis, ainsi que les villes de Windsor et
de Detroit.
Our 2015-16 priorities are the formal launch of the
P3 procurement process as well as a continuation of the
groundwork that we laid in 2014-15. Our priorities include
Early Works, utility relocations on both sides of the border,
property acquisition in Michigan and the launch of the
P3 procurement process. The acquisition of Canadian properties
is also a priority and is being undertaken by Transport Canada.
The $402 million requested through Sups (A) for 2015-16 is
aligned with our priorities of Early Works, utility relocations on
both sides of the border and property acquisition in Michigan.
Nos priorités en 2015-2016 sont le lancement officiel du
processus d’approvisionnement en PPP ainsi que la continuation
des travaux préparatoires en 2014-2015. Nos priorités comptent
les travaux préliminaires, les déplacements des services publics des
deux côtés de la frontière, l’acquisition de terrains au Michigan et
le lancement du processus d’approvisionnement en PPP.
L’acquisition de terrains au Canada est aussi une priorité, et
Transports Canada s’en occupe. Les 402 millions de dollars
demandés dans le Budget supplémentaire des dépenses (A) pour
2015-2016 reflètent nos priorités, soit les travaux préliminaires, les
déplacements de services publics des deux côtés de la frontière et
l’acquisition de terrains au Michigan.
The WDBA is committed to achieving the priorities set out for
relocations for 2015-16, as just stated, and ultimately for the
project as a whole to build the Gordie Howe International Bridge
in an effective and efficient manner.
L’APWD s’engage à réaliser les priorités énoncées pour les
déplacements pour 2015-2016, tels que je viens de le mentionner,
et de bâtir le pont international Gordie Howe de manière efficace.
Mr. Chairman, I will end my remarks here and I would
welcome questions from the honourable members of the
committee.
Monsieur le président, je vais conclure mes commentaires
maintenant. Je suis prêt à répondre aux questions des honorables
membres du comité.
The Chair: Thank you very much, Mr. Cautillo. I think you
probably should explain to us why you’re going from the estimate
that we got in the Main Estimates of $58 million to an additional
$402 million in two or three months. Could you explain that to
us?
Le président : Merci beaucoup, monsieur Cautillo. Je pense que
vous devriez probablement nous expliquer pourquoi vous passez
des prévisions que nous avons reçues dans le Budget principal des
dépenses de 58 millions de dollars à 402 millions de dollars
supplémentaires en l’espace de deux ou trois mois. Pourriez-vous
nous expliquer cet écart?
28-5-2015
Finances nationales
32:43
Mr. Cautillo: Mr. Chair, this is a reprofiling of funds. These
are not new funds, but they are simply because we’ve accelerated
the various priorities that I’ve mentioned, including the
acquisition of properties on the Canadian side. Of the
$402 million in Sups (A), $369 million of that is for the
acquisition of properties in Michigan.
M. Cautillo : Monsieur le président, il s’agit d’un report de
fonds. Ce ne sont pas de nouveaux fonds, mais simplement un
report puisque nous avons accéléré les diverses priorités que j’ai
mentionnées, y compris l’acquisition de propriétés du côté
canadien. Des 402 millions de dollars prévus dans le Budget
supplémentaire des dépenses (A), 369 millions de dollars serviront
à l’acquisition de propriétés au Michigan.
The Chair: And was some or all of that $402 million in last
year’s estimates?
Le président : Et est-ce qu’une partie ou la totalité de ces
402 millions de dollars se trouvaient dans le budget des dépenses
de l’an dernier?
Mr. Cautillo: Perhaps I can turn to my CFAO to provide more
details on that.
M. Cautillo : Je demanderais à ma dirigeante principale des
finances et de l’administration de vous fournir plus de détails à ce
sujet.
The Chair: Thank you.
Linda Hurdle, Chief Financial Administrative Officer, WindsorDetroit Bridge Authority (WDBA): It’s not a reprofile from last
year’s estimates. When the Main Estimates were set at
$58 million, the activities anticipated for this fiscal year did not
include things like the property acquisition in Michigan and some
of the utility relocations that we’re contemplating right now.
When looking at the project budget, we’re really bringing forward
some of the activities to accelerate the pace of the project and
therefore are bringing forward some of the funding that had been
anticipated to be required in later years.
[Translation]
Senator Rivard: Welcome. We see you periodically during
budgetary requests or requests for supplementary funding. I have
already asked questions about the new bridge, which will be called
the Gordie Howe Bridge. Once this new bridge is in service, what
will become of the existing bridge? Will it be demolished or will it
be used as a second corridor that will foster the market? It is
expected that the new bridge will make things easier and make
wait times shorter. Has the fate of the existing bridge been decided
upon? The current bridge is private property, if I am not
mistaken.
[English]
Mr. Cautillo: Thank you for that question. Our focus is in
constructing the Gordie Howe International Bridge and crossing.
That’s what we’re focused on, to provide redundancy, increased
capacity, system connectivity and improved border crossing. In all
likelihood, the existing facilities will remain, but that’s a decision
that will be made by others. Again, we’re focused on getting our
bridge built in the time frame that we’ve stipulated.
Le président : Merci.
Linda Hurdle, dirigeante principale des finances et de
l’administration, Autorité du pont Windsor-Detroit (APWD) : Ce
ne sont pas des fonds reportés de l’an dernier. Lorsque le Budget
principal des dépenses de l’exercice en cours a été établi à
58 millions de dollars, certaines activités comme l’acquisition de
propriétés au Michigan et le déplacement de certains services
publics que nous envisageons de faire maintenant n’étaient pas
encore prévues. Dans le budget du projet, nous devançons
certaines activités afin d’accélérer le rythme, et c’est pourquoi
nous aurons besoin d’une partie des fonds qui étaient prévus pour
les années à venir.
[Français]
Le sénateur Rivard : Bienvenue. On vous voit périodiquement
lors des demandes budgétaires ou de crédits supplémentaires. J’ai
déjà posé des questions au sujet du nouveau pont, qui s’appellera
le pont Gordie-Howe. Une fois que ce nouveau pont sera en
service, qu’adviendra-t-il du pont existant? Sera-t-il démoli ou
servira-t-il de deuxième lien qui favorisera le marché? On prévoit
que le nouveau pont facilitera les choses et rendra les attentes
moins longues. A-t-on déjà décidé du sort du pont actuel? Le pont
actuel est une propriété privée, si je ne me trompe pas.
[Traduction]
M. Cautillo : Merci de me poser la question. Pour le moment,
nous nous concentrons sur la construction du pont international
Gordie Howe. Notre priorité, c’est d’offrir cette structure
complémentaire, de renforcer la capacité et d’améliorer la
connectivité du système et le poste frontalier. Il est fort
probable que les installations actuelles seront maintenues, mais
il incombera à d’autres de prendre cette décision. Pour notre part,
notre priorité, c’est de construire notre pont dans les délais
prévus.
32:44
National Finance
[Translation]
28-5-2015
[Français]
Senator Rivard: I have already asked this question, because we
know that the U.S. government was reluctant to invest in the
customs building. Obviously, it is not too late to make a decision.
However, a warning signal appeared a couple of months ago.
Le sénateur Rivard : J’avais déjà posé la question, car on savait
que le gouvernement américain hésitait beaucoup à investir dans
l’édifice des douanes. Naturellement, il n’est pas trop tard pour
prendre une décision. Un feu rouge est toutefois apparu dans le
firmament il y a quelques mois.
In President Obama’s budget, amounting to some $4 billion,
the amount of $250 million, which is required for the American
part of the customs facilities, is not provided for. I know that the
governor of Michigan is extremely disappointed. That is not
surprising, coming from the opposition, but this matter interests
him in his capacity as the governor of Michigan. Even the
member of the U.S. Congress, a Republican, is also very
disappointed.
Dans le budget d’Obama, de quelque 4 billions de dollars, le
montant de 250 millions, nécessaire pour la partie américaine du
poste des douanes, n’est pas prévu. Je sais que le gouverneur du
Michigan est extrêmement déçu. C’est un peu normal, venant de
l’opposition, mais ce dossier l’intéresse, à titre de gouverneur du
Michigan. Même le membre du Congrès américain, un
républicain, est également très déçu.
It almost appears, today, that the Americans are going to leave
it up to Canada to pay the total cost of the customs building,
whereas both countries are involved in this file. In short, did you
know that there are no amounts provided for this purpose in
President Obama’s budget? Now, you may say that it is too soon
to draw such a conclusion. We will still have the time in
2017-18, especially if there is a change of government. But do you
not think that this causes concern for us, to perhaps have to pay
the entire bill for the customs building?
On peut presque conclure, aujourd’hui, que les Américains
vont laisser aux Canadiens le soin de payer la facture totale de
l’édifice des douanes, alors que ce sont les deux pays qui sont
concernés. Bref, saviez-vous que, dans le budget d’Obama, rien
n’est prévu à cette fin? Vous me direz peut-être qu’il est trop tôt
pour tirer une telle conclusion. Nous aurons encore le temps, en
2017-2018, surtout s’il se produit un changement de
gouvernement. Est-ce que cela ne crée pas, pour nous,
l’inquiétude de devoir payer entièrement la facture liée à
l’édifice des douanes?
[English]
Mr. Cautillo: Senator, thank you for that question. The cost of
the entire project will actually be repaid through the collection of
tolls over time, and that includes all of the costs for the project.
[Translation]
Senator Rivard: The costs of the bridge and the work will be
borne by a P3, including the customs building. That means that
the Canadian government does not have to invest in the customs
building or the customs facilities. Is that correct?
[English]
Ms. Hurdle: That’s exactly correct. We expect to recoup all of
the costs. By ‘‘all of the costs,’’ I mean everything. All of our
operational costs at WDBA, all of the costs that Canadian
taxpayers have contributed to this project, will be recouped
through the collection of tolls, including the U.S. plaza facility.
[Translation]
Senator Rivard: In the supplementary estimates, there are sums
allocated for the purchase of land. If I understand correctly, these
sums will be taken into account and returned to the total project
envelope so that we are reimbursed directly from the revenue
generated by the Gordie Howe Bridge.
[English]
Ms. Hurdle: That’s correct.
[Traduction]
M. Cautillo : Merci de me poser cette question, sénateur. La
totalité des coûts du projet sera récupérée avec le temps au moyen
de la perception de droits de péage, ce qui comprend tous les coûts
du projet.
[Français]
Le sénateur Rivard : Les coûts du pont et les travaux se feront
en PPP, y compris l’édifice des douanes. Cela signifie que le
gouvernement canadien n’aurait pas à investir dans l’édifice des
douanes ni dans le complexe douanier. Est-ce exact?
[Traduction]
Mme Hurdle : C’est exact. Nous prévoyons récupérer tous les
coûts. Par « tous les coûts », je veux dire tous. Tous nos frais
d’exploitation à l’APWD et tout l’argent que les contribuables
canadiens auront contribué à ce projet seront recouvrés au moyen
des droits de péage, y compris les installations du côté américain.
[Français]
Le sénateur Rivard : Dans le budget supplémentaire, on avance
des sommes pour les acquisitions de terrains. Je crois comprendre
que ces sommes seront comptabilisées et remises dans l’enveloppe
totale du projet pour que l’on soit remboursé à même les revenus
du pont Gordie-Howe.
[Traduction]
Mme Hurdle : C’est juste.
28-5-2015
Finances nationales
32:45
Senator Wallace: Senator Rivard has touched on some of the
issues that I wanted to raise with you. To make sure my
understanding is correct, the Gordie Howe International Bridge
will be Canadian owned; is that correct?
Le sénateur Wallace : Le sénateur Rivard a abordé certaines
questions que je voulais vous poser. Je voudrais être sûr d’avoir
bien compris : le pont international Gordie Howe appartiendra
au Canada, n’est-ce pas?
Mr. Cautillo: The bridge itself will be owned jointly by Canada
and Michigan.
M. Cautillo : Le pont sera la propriété conjointe du Canada et
du Michigan.
Senator Wallace: And Michigan?
Le sénateur Wallace : Et du Michigan?
Mr. Cautillo: Yes.
M. Cautillo : Oui.
Senator Wallace: All of the toll revenue that would originate
from the use of the bridge would come to Canadian sources; is
that correct?
Le sénateur Wallace : Et tous les revenus provenant des droits
de péage iront dans les coffres canadiens, n’est-ce pas?
Mr. Cautillo: Senator, thank you for that. In fact, the toll
collection is only going to occur on the Canadian side. So whether
you are U.S. bound or Canada bound, returning to Canada,
you’ll be paying tolls in Canada. Canada will collect all the tolls.
WDBA will set the tolls and Canada collects the tolls. Those tolls
will be used to repay, if you will, the outstanding costs for all
elements of the project.
M. Cautillo : Sénateur, merci de me poser cette question. En
fait, les péages seront perçus uniquement du côté canadien. Qu’un
voyageur soit en route pour les États-Unis ou qu’il revienne au
Canada, il devra payer pour traverser le pont au Canada. Le
Canada va percevoir tous les droits de péage. L’APWD établira le
montant qui sera perçu par le Canada. Ces revenus serviront à
rembourser, en quelque sorte, le coût de tous les éléments du
projet.
Senator Wallace: I guess that would be the only source of
revenue from the bridge. Would any portion of the tolls be paid to
companies or governments in the U.S. for the use or the location
of the bridge in the U.S.?
Le sénateur Wallace : Je suppose que ce sera la seule source de
revenus de ce pont. Est-ce qu’une partie des droits de péage seront
versés à des entreprises américaines ou au gouvernement
américain en contrepartie de l’utilisation de la portion du pont
qui se trouvera en sol américain?
Mr. Cautillo: No. Those tolls, again, will be used to repay the
debt. Once those costs have been repaid, then there will be a
sharing of those revenues between Canada and Michigan.
M. Cautillo : Non. Je le répète, ces droits de péage serviront à
rembourser la dette. Lorsque nous aurons recouvré les coûts, les
revenus seront partagés entre le Canada et le Michigan.
Senator Wallace: Again, when the bridge debt is retired, then
the State of Michigan would receive some portion of the toll
revenues?
Le sénateur Wallace : Donc, lorsque la dette aura été
remboursée, l’État du Michigan recevra une partie des revenus
provenant des péages?
Mr. Cautillo: Yes. I said that it should be the overall costs of
the project, once those costs are recovered.
M. Cautillo : Oui. Lorsque la totalité des coûts du projet
auront été recouvrés.
Senator Wallace: When is it estimated that those costs will be
recovered?
Le sénateur Wallace : Quand prévoyez-vous avoir recouvré ces
coûts?
Mr. Cautillo: That’s a good question. The recovery of those
costs is a function of the invested capital and it will be a function
of the toll rates that are going to be set and the traffic that’s
actually going to use the facility. What I mean by ‘‘traffic’’ is both
traffic volume, as well as the type of traffic that will be using the
crossing. The crossing agreement speaks to beyond 50 years for
the repayment of all those costs.
M. Cautillo : C’est une bonne question. Le recouvrement de
ces coûts dépendra du capital investi, du montant des droits de
péage et du trafic qui utilisera le pont. Par « trafic », je veux dire
le nombre de véhicules mais aussi le genre de véhicules. L’entente
prévoit que la période de recouvrement de ces coûts s’étendra sur
plus de 50 ans.
Senator Wallace: Beyond 50 years?
Le sénateur Wallace : Plus de 50 ans?
Mr. Cautillo: Yes.
M. Cautillo : Oui.
Senator Wallace: So the State of Michigan won’t recover any
portion of the tolls for 50 years based on that?
Le sénateur Wallace : Ainsi, l’État du Michigan n’obtiendra
aucune partie des revenus provenant des droits de péage pendant
50 ans?
Mr. Cautillo: They will get a portion of the tolls once the costs
for the entire project have been covered.
M. Cautillo : Il obtiendra une partie des droits de péage
lorsque la totalité des coûts de l’ensemble du projet auront été
recouvrés.
32:46
National Finance
28-5-2015
Senator Wallace: Right, which is estimated to be 50 years?
Le sénateur Wallace : Oui, et vous prévoyez que cela prendra
50 ans?
Mr. Cautillo: Again, the estimate as to when that might happen
is a function of the traffic that’s used, the invested capital to start
with, the overall cost of the facilities and the mix of traffic that is
going to use the facility.
M. Cautillo : Je le répète, la période de recouvrement des coûts
dépendra du trafic, du capital investi, du coût global des
installations et du genre de véhicules qui utiliseront le pont.
Senator Wallace: It could be influenced by the point that
Senator Rivard brought up, namely, what’s going to happen to
the existing bridge? If it’s the only bridge that crosses the border,
obviously it will make a difference in the value of the tolls that will
be received.
Le sénateur Wallace : Cela pourrait être influencé par la
question soulevée par le sénateur Rivard, c’est-à-dire le sort du
pont actuel? Il aura certainement une incidence sur la valeur des
droits de péage qui seront perçus.
Mr. Cautillo: Senator, thank you for that. The toll setting itself
will be undertaken by WDBA. We will set the tolls. We will collect
the tolls. The tolls will be set in a manner to be competitive but
also to recoup the costs for the project.
M. Cautillo : Merci de me poser la question, sénateur. C’est
l’APWD qui va établir le montant des droits de péage. Nous
allons fixer le montant. Nous allons percevoir les droits de péage.
Nous veillerons à ce que les montants soient concurrentiels, mais
nous voulons également recouvrer les coûts du projet.
Regarding where we see the advantages, again, we come back
to why build this crossing. It’s to provide redundancy, the
additional capacity, the system connectivity and the improved
border processing. We see that having a freeway-to-freeway
connection will be a big advantage to commercial vehicle
operators and we will see significant usage of this particular
crossing.
Pour en revenir aux avantages, cela me ramène à la raison pour
laquelle on construit ce pont. C’est pour fournir une structure
complémentaire, renforcer les capacités et améliorer la
connectivité du système et les services frontaliers. Nous pensons
qu’une connexion d’autoroute à autoroute procurera un avantage
important aux exploitants de véhicules commerciaux, et nous
prévoyons qu’ils utiliseront beaucoup ce pont.
Senator Wallace: In terms of the recovery of Canadian
taxpayers’ dollars that will be invested in this bridge, it’s
estimated that it will take up to 50 years for those costs to be
recovered. I just want to make sure I’m clear on that.
Le sénateur Wallace : Vous prévoyez qu’il faudra environ
50 ans pour recouvrer l’argent des contribuables canadiens qui
sera investi dans ce pont. Je voudrais simplement être sûr d’avoir
bien compris cela.
Mr. Cautillo: The recovery of those costs will be a function of
the traffic that will be using the bridge.
M. Cautillo : Le recouvrement des coûts dépendra du trafic sur
le pont.
Senator Wallace: You’ve done projections. I understand that.
It would be over 50 years, approximately?
Le sénateur Wallace : Vous avez fait des prévisions. Je
comprends cela. Cela pourrait prendre plus de 50 ans, environ?
Mr. Cautillo: Depending on the cost, depending on the
invested funds and depending on the traffic that will use the
crossing. It all goes into the mix.
M. Cautillo : Cela dépendra des coûts, des fonds investis et du
trafic sur le pont. Tous ces facteurs doivent être pris en compte.
Senator Wallace: That’s right. Thank you.
The Chair: I guess you can’t be more precise; interesting.
Le sénateur Wallace : C’est juste. Merci.
Le président : Je suppose que vous ne pouvez pas être plus
précis; c’est intéressant.
Senator Eaton: Just a supplementary or a clarification. That
would include interest rates and ongoing maintenance on the
bridge? We know these infrastructure projects need ongoing
maintenance.
La sénatrice Eaton : J’aimerais poser une question
complémentaire ou demander un éclaircissement. Est-ce que
cela inclura les taux d’intérêt et l’entretien continu du pont? Nous
savons que ces projets d’infrastructure doivent être constamment
entretenus.
Ms. Hurdle: Thank you for the question. Yes, interest rates are
added to the unrecouped amounts. Every dollar that comes from
the Government of Canada, either before or after the bridge
opens — that is, if the WDBA is not self-sufficient right away and
the government has to supplement — will be part of this amount
and there’s compounding interest on those dollars.
Mme Hurdle : Merci de cette question. Oui, les taux d’intérêt
seront ajoutés au montant à recouvrer. Chaque dollar investi par
le gouvernement du Canada, que ce soit avant ou après
l’ouverture du pont — c’est-à-dire si l’APWD n’est pas
immédiatement autosuffisante et que le gouvernement doit lui
fournir des fonds —, s’ajoutera au montant des coûts ainsi qu’aux
intérêts composés.
28-5-2015
Finances nationales
32:47
Senator Eaton: Is there money allocated for ongoing
maintenance?
La sénatrice Eaton : Est-ce que les coûts d’entretien sont prévus
dans le budget?
Ms. Hurdle: Absolutely. Once the bridge is operational,
ongoing maintenance will be added to the amounts also.
Mme Hurdle : Absolument. Une fois le pont ouvert, les coûts
d’entretien continus s’ajouteront au montant à recouvrer.
Senator Eaton: Which we will pay for it at the beginning,
obviously. Will the ongoing maintenance be shared by Michigan
and Canada, or will we pay the ongoing maintenance?
La sénatrice Eaton : Que nous allons assumer au début,
évidemment. Est-ce que les coûts d’entretien seront partagés entre
le Michigan et le Canada, ou est-ce que nous allons assumer la
totalité de ces coûts?
Ms. Hurdle: Once the bridge opens, the WDBA will incur
expenses for ongoing maintenance. I’m going to use the word
‘‘profit’’ loosely here. Only the net surplus, if you will, will be
allocated to the recoupment of the amounts. Once all the amounts
are recouped and the Canadian taxpayers have been repaid, then
only the net surplus, again, will be shared with Michigan.
Mme Hurdle : Une fois que le pont sera ouvert, l’APWD
engagera des frais pour l’entretien continu. Je vais utiliser le terme
« bénéfice » dans son sens large. Seuls les bénéfices nets, si vous
voulez, serviront au recouvrement des coûts. Lorsque tous les
coûts auront été recouvrés et que les contribuables canadiens
auront été remboursés, alors seuls les bénéfices nets seront
partagés avec le Michigan.
The Chair: Interesting structure.
Le président : C’est une structure intéressante.
Senator L. Smith: Sir, regarding the American side, in terms of
the facility to be built, who will control advertising and marketing
revenues on that side?
Le sénateur L. Smith : Monsieur, qui va gérer les revenus de
publicité et de marketing des installations qui seront construites
du côté américain?
Mr. Cautillo: Senator, thank you for that. That will be
something that we’re going to control at WDBA.
M. Cautillo : Merci de cette question, sénateur. Ce sera
l’APWD.
Senator L. Smith: Was that a contentious issue? Has it been
negotiated already or is it to be negotiated?
Le sénateur L. Smith : Est-ce que cela a été une question
litigieuse? Est-ce que cette question a déjà été réglée, ou n’a-t-elle
pas encore été négociée?
Mr. Cautillo: It has been discussed. It has not been concluded.
Senator L. Smith: It may be a bit of a contentious issue,
knowing how some of the U.S. folks negotiate. We talked about
that issue with some of the other bridge authorities, if you
remember, chair.
The Chair: Yes.
M. Cautillo : On en a discuté, mais rien n’est encore réglé.
Le sénateur L. Smith : Cette question pourrait devenir
litigieuse, lorsque l’on sait de quelle manière certains
Américains négocient. Nous avons soulevé la question auprès
d’autres administrations responsables de ponts. Vous devez vous
en souvenir, monsieur le président.
Le président : Oui.
Senator L. Smith: Depending on the structures that are built,
there should be some outstanding marketing revenue
opportunities. I would hope that we would protect our interest
if we’re putting up all the money to make this thing go. Piece it off
so that they get a small percentage of it and over time it would
grow, just as a thought.
Le sénateur L. Smith : Selon les structures qui seront
construites, il devrait y avoir d’excellentes possibilités de réaliser
des revenus de marketing. J’espère que nous allons protéger nos
intérêts puisque c’est nous qui allons assumer tous les coûts.
Arrangez-vous pour qu’ils obtiennent un petit pourcentage qui
augmenterait au fil du temps. C’est juste une idée.
Mr. Cautillo: The bulk of the revenues are going to come from
the traffic that’s going to use that. It’s in our mutual advantage to
ensure that this is an efficient and effective crossing and that we’re
providing, if you will, freeway-to-freeway connections and
making all parts of crossing function effectively. That’s not only
the customs facilities, but also the toll collection facilities, and
then the connection from 401 and the Herb Gray Parkway into
Interstate 75 so that there’s an unimpeded traffic of flow and
goods.
M. Cautillo : Le gros des revenus proviendra du trafic qui
utilisera le pont. Il est dans notre intérêt mutuel de veiller à ce que
le pont soit efficace et efficient et que nous fournissions, en
quelque sorte, une connexion d’autoroute à autoroute et que tous
les éléments fonctionnent de manière efficace. Cela veut dire non
seulement les installations frontalières, ainsi que la connexion
reliant la 401et la promenade Herb Gray à l’Interstate 75 de
manière à assurer la libre circulation des biens.
32:48
National Finance
28-5-2015
Senator L. Smith: Understood. However, if you’re building a
big facility, on each side there should be revenue opportunities
from shops and restaurants and things like that so that it is
potentially in our best interest to make sure we protect ourselves
and we don’t get pushed aside by the big guys on the other side.
Le sénateur L. Smith : D’accord. Cependant, puisque nous
allons construire une importante installation, il devrait y avoir des
possibilités de réaliser des revenus avec des boutiques et des
restaurants, par exemple, et il est probablement dans notre intérêt
de nous protéger afin de ne pas être écartés par les gros joueurs de
l’autre côté de la frontière.
Mr. Cautillo: Senator, we look at every opportunity to enhance
the revenues for the project.
M. Cautillo : Sénateur, nous tenons compte de toutes les
possibilités pour augmenter les revenus du projet.
The Chair: I’m thinking of the collection of tolls as the vehicles
leave Detroit and come over the bridge. I hope there’s enough
space on the Canadian side that they’re not backed up over the
bridge to pay their toll to get into Canada.
Le président : Je pense à la perception des droits de péage pour
les véhicules qui quitteront Detroit et emprunteront le pont.
J’espère qu’il y aura assez de place du côté canadien pour que les
voyageurs qui arrivent au Canada n’aient pas à faire la file sur le
pont pour passer aux postes de péage.
Mr. Cautillo: Our functional layout, we’ve had extensive
testing and simulation around the placement of the primary
inspection lanes within the customs facility and the toll collection.
Because, again, we want to make sure that everything functions
effectively. It doesn’t do us any good to have a very good
functioning customs facility only to be lined up to pay tolls. So we
are looking at how we could expedite the collection and
enforcement of tolls so we would not have backups either into
the customs facility or when you’re leaving Canada into the
United States.
M. Cautillo : En ce qui concerne l’aménagement fonctionnel,
nous avons mené d’importants essais et simulations pour
déterminer l’emplacement des principales voies d’inspection
douanières et des postes de péage car nous voulons être sûrs
que tout fonctionnera efficacement. Il ne sert à rien d’avoir des
installations douanières qui fonctionnent très bien s’ils se forment
des embouteillages aux postes de péage. Donc, nous cherchons à
déterminer le moyen d’accélérer la perception des droits de péage
de manière à éviter les bouchons soit à la douane, soit au moment
de franchir la frontière entre le Canada et les États-Unis.
The Chair: You have a complicated planning job ahead of you,
and I’m sure you’re well into it now.
Le président : Ce sera pour vous une tâche de planification
complexe, et je suis sûr que vous êtes déjà bien avancé.
Senator Mockler: I’m trying to comprehend, knowing that
Michigan and President Obama’s Administration are not putting
money into it, but lately we have seen a surge of economic activity
in the U.S. I would have two questions.
Le sénateur Mockler : J’essaie de comprendre, sachant que ni le
Michigan ni l’administration du président Obama ne contribuent
financièrement à ce projet, malgré l’essor récent de l’activité
économique aux États-Unis. J’ai deux questions.
One would be: Do you think, since we have a better economy,
that it’s time to make the ask again if they want to participate in
this beautiful project?
Premièrement : Pensez-vous, puisque l’économie va mieux,
qu’il serait temps de leur demander encore une fois s’ils veulent
participer à ce beau projet?
My second question would be: Could you explain to the
committee why should we share profits with Michigan after the
50 years with the way they’re treating us?
Deuxièmement : Pouvez-vous expliquer au comité pourquoi
nous devrions partager les bénéfices avec le Michigan après
50 ans, étant donné la façon dont les États-Unis nous traitent?
Mr. Cautillo: Senator, thank you for the question. Again, the
sharing of profits is once all of the costs have been recovered, and
we are working extensively with our partners, our stakeholders in
this, and we have the cooperation of Michigan in the property
acquisition process to ensure that we do get the properties and
they’re working hand in hand to ensure that we have a good
connection to I-75 and that we do have a seamless connection.
M. Cautillo : Merci de cette question, sénateur. Je le répète, le
partage des bénéfices se fera lorsque tous les coûts auront été
recouvrés, et nous travaillons étroitement avec nos partenaires. Le
Michigan coopère avec nous pour que nous puissions acquérir les
terrains nécessaires et assurer une bonne connexion à l’autoroute
I-75, sans entrave.
Senator Mockler: Mr. Chairman, I’ll agree to disagree.
The Chair: That happens from time to time, and that’s fine.
Can you go back to the governance structure? This is a
Canadian not-for-profit company, the Windsor-Detroit Bridge
Authority. Is the authority going to manage the bridge in the long
term: maintenance, upkeep, et cetera?
Le sénateur Mockler : Monsieur le président, je ne suis pas
d’accord.
Le président : Cela arrive, et ce n’est pas grave.
Pouvons-nous revenir à la structure de gouvernance? L’APWD
est une société canadienne sans but lucratif. Est-ce qu’elle sera
responsable du pont à long terme, de l’entretien, et cetera?
28-5-2015
Finances nationales
32:49
Mr. Cautillo: Absolutely, we’re going to be there long term.
We’re there initially to design, construct, finance, operate and
maintain this, but also oversee a P3 concessionaire who will
undertake this on our behalf. WDBA will be there to set and
collect tolls and basically administer the project.
M. Cautillo : Absolument, nous serons là à long terme. Dans
un premier temps, nous sommes responsables de la conception, de
la construction, du financement, de l’exploitation et de l’entretien,
mais nous allons également superviser un concessionnaire PPP
qui se chargera de tout cela pour nous. L’APWD fixera le
montant des droits de péage, percevra les péages et s’occupera de
l’administration générale du projet.
The Chair: And who makes up the board on this not-for-profit
Canadian corporation? Are they all Canadians that are on the
board, or is there an agreement to share the board with people
from Michigan or the United States?
Le président : Qui sont les membres du conseil d’administration
de cette société canadienne sans but lucratif? Est-ce que tous les
membres sont canadiens, ou est-ce qu’il y a aussi des
représentants du Michigan ou des États-Unis?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, there are two boards. There is the
board of the WDBA, who are all Canadian members. There’s also
the international authority, which was created when the crossing
agreement was negotiated in 2012. On that international
authority, membership is 50 per cent Canadian and 50 per cent
from Michigan.
M. Cautillo : Monsieur le président, il y a deux conseils
d’administration. Il y a le conseil de l’APWD qui est composé
entièrement de Canadiens. Il y a aussi l’autorité internationale,
qui a été créée lorsque l’entente a été négociée en 2012. Cette
autorité internationale compte 50 p. 100 de Canadiens et
50 p. 100 de représentants du Michigan.
The Chair: And what authority does this international
authority have over the bridge? Has it all been delegated down
to the Windsor-Detroit Bridge Authority, or do they retain some
governance and authority?
Le président : Et quel pouvoir cette autorité internationale
aura-t-elle sur le pont? Est-ce que ce pouvoir a été délégué à
l’APWD, ou est-ce que le conseil retient des pouvoirs de
gouvernance?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, again, the international authority and
the authority that it has are covered under the crossing agreement.
In short, they are responsible for approving the request for
qualifications and the procurement process on a go-forward basis,
and they’re there to oversee the broader operation of the crossing.
But the day-to-day operation — the setting and collecting of the
tolls, the administration of a concessionaire that we have, the
dealing with outside parties — is all a WDBA responsibility.
M. Cautillo : Monsieur le président, je répète que les pouvoirs
de l’autorité internationale sont énoncés dans l’entente relative à
la construction du pont. Bref, elle est responsable d’approuver la
demande de qualification et le processus d’approvisionnement en
cours de route, et de superviser l’exploitation générale du passage
frontalier. Mais les activités courantes — l’établissement et la
perception des droits de péage, l’administration du
concessionnaire, les relations avec les parties externes —
relèvent de l’APWD.
The Chair: And the design of the tollgate and that kind of
thing, do they have anything to say about that, or is that all
Windsor-Detroit Bridge Authority?
Le président : Et pour ce qui est de la conception du poste de
péage, et cetera, l’autorité internationale a-t-elle son mot à dire à
ce sujet, ou est-ce que cela relève entièrement de l’Autorité du
pont Windsor-Detroit?
Mr. Cautillo: That’s all within the purview of the WDBA.
M. Cautillo : Cela relève de l’APWD.
The Chair: Not that we dislike the name — in fact, we’re very
pleased to see Gordie Howe’s name perpetuated that way — but
could you tell us who made the decision to name the bridge?
Le président : Ce n’est pas que nous n’aimons pas le nom — en
fait, nous sommes très heureux que Gordie Howe soit honoré de
cette façon —, mais pouvez-vous nous dire qui a choisi le nom?
Mr. Cautillo: The naming of the bridge was a decision made by
the Prime Minister and Governor Snyder. I can tell you there’s
been widespread support for the naming of this wonderful bridge,
the Gordie Howe International Bridge.
M. Cautillo : Le nom du pont a été choisi par le premier
ministre et le gouverneur Snyder. Je peux vous dire que le nom de
ce merveilleux pont, le pont international Gordie Howe, est très
populaire.
The Chair: I would think so.
Le président : Je croyais que oui.
We know that the Champlain Bridge in Montreal is on an
accelerated construction completion program. Are you in a
similar type of situation? When do you anticipate that the first
paying vehicles will go over that bridge?
Nous savons que le pont Champlain à Montréal est assujetti à
un programme de construction accélérée. Vous retrouvez-vous
dans des circonstances semblables? Quand prévoyez-vous que les
premiers véhicules payants traverseront ce pont?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, we are anticipating the completion by
the end of 2020.
M. Cautillo : Monsieur le président, nous prévoyons que ce
projet sera achevé d’ici la fin de 2020.
The Chair: I think Champlain will be a little faster and sooner.
Le président : J’ai l’impression que le pont Champlain sera
terminé un peu plus tôt.
32:50
National Finance
28-5-2015
The public-private partnership, P3, we have authorized money
to a department within Industry Canada, as I recall, to encourage
and work on and build up expertise in that particular way of
doing major government projects. In your opening remarks,
Mr. Cautillo, it sounded like you were not using that expertise.
You did say you were going to Public Works for some expertise,
but not the triple-P aspect and that you’re hiring all your own
advisers, legal advisers. Is there duplication going on here that
could be avoided?
Dans le cadre du partenariat public-privé, nous avons
approuvé des fonds par l’entremise d’Industrie Canada, si je me
souviens bien, afin d’encourager le recours aux services d’experts
qui connaissent cette façon particulière de mener les grands
projets de l’État. Monsieur Cautillo, si l’on se fie à votre exposé,
on dirait que vous n’avez pas eu recours à ce type d’expertise.
Vous avez mentionné avoir consulté Travaux publics pour obtenir
une certaine expertise, mais n’avez pas parlé de l’aspect du
partenariat public-privé. Vous avez également parlé de
l’embauche de vos propres conseillers, des conseillers juridiques.
Y a-t-il ici des pratiques redondantes qui pourraient être
éliminées?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, we’re actually trying to use the skill
sets of some of our federal family, and that’s why we’ve reached
out to Public Works and Government Services Canada to assist
us in the procurement process itself.
M. Cautillo : Monsieur le président, nous tentons en fait
d’utiliser les compétences disponibles à même notre famille
fédérale, et c’est pourquoi nous avons demandé à Travaux
publics et Services gouvernementaux Canada de nous aider dans
le cadre du processus d’approvisionnement.
Again, we’re also working extensively with Transport Canada
and in the various activities that they’re undertaking. We’ve also
reached out to the CBSA and Canadian Food Inspection Agency
to get their requirements, if you will, as we develop both the
procurement process and the specifications that are necessary for
the actual design and construction of the customs facilities.
Encore une fois, nous travaillons étroitement avec Transports
Canada dans le cadre des activités diverses qu’il entreprend. Nous
avons également demandé à l’ASFC ainsi qu’à l’Agence
canadienne d’inspection des aliments de nous fournir leurs
exigences, pour ainsi dire, à mesure que nous élaborons tant le
processus d’approvisionnement que les spécifications requises
pour la conception et la construction des installations douanières.
The Chair: I am correct that you have hired separate legal and
financial transaction advisers, et cetera, onto the Windsor-Detroit
Bridge Authority?
Le président : Ai-je raison de dire que vous avez embauché vos
propres conseillers juridiques et financiers, et ainsi de suite, pour
le projet de l’Autorité du pont Windsor-Detroit?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, they are advisers. Typically in a P3
such as this, these would be the typical advisers that would be
retained to assist us or government in undertaking such a major
initiative.
M. Cautillo : Monsieur le président, il s’agit de conseillers.
Normalement, dans un PPP, ce genre de conseillers seraient
typiquement embauchés pour nous aider ou pour aider le
gouvernement à entreprendre un tel projet d’envergure.
The Chair: You can’t get those services through Industry
Canada and the P3 secretariat or directorate that exists within the
Government of Canada now that we have funded by millions of
dollars?
Le président : Et vous ne pouvez pas obtenir ces services par
l’entremise d’Industrie Canada et le secrétariat ou le service du
PPP qui existent au sein du gouvernement canadien, maintenant
que nous y avons versé des millions de dollars?
Mr. Cautillo: Mr. Chair, typically, as I’ve mentioned, the
various advisers that we’ve retained, including our general
engineering consultant, those would be resources that can only
be obtained from outside. Our legal adviser is again from outside.
For the most part, these are services that are not available within
that department.
M. Cautillo : Monsieur le président, typiquement, comme je
l’ai mentionné, les différents conseillers que nous avons
embauchés, y compris notre ingénieur-conseil, sont des
ressources qui ne sont disponibles qu’à l’externe. Notre
conseiller juridique est également embauché à l’externe. Dans la
plupart des cas, ces services ne sont pas disponibles au sein du
ministère.
Senator Rivard: Can you remind me of the total costs for the
new Gordie Howe Bridge?
Le sénateur Rivard : Pouvez-vous me répéter le coût total pour
le nouveau pont Gordie Howe?
Mr. Cautillo: Mr. Senator, thank you for that particular
question. Maybe I can break it down into construction cost and
say that, when the bridge opens at the end of 2020, how much
money will we have spent on construction alone? It’s about
$2 billion. Of that, about $1 billion is specifically to the bridge.
This will be a very large bridge. It has a clear span in excess of
M. Cautillo : Sénateur, je vous remercie de la question. S’il
s’agit du coût de la construction, disons que le pont ouvrira à la
fin de 2020, combien d’argent aurons-nous dépensé pour la
construction à elle seule? Ce montant s’élève à environ 2 milliards
de dollars. Là-dessus, environ 1 milliard de dollars est pour la
construction du pont même. Il s’agira d’un pont très large, dont la
28-5-2015
Finances nationales
32:51
850 metres. That is the major cost item for this. Then we have
the customs facilities on both sides and the connection to
Interstate 75.
travée dépassera 850 mètres. Ce sera le coût principal du projet.
Nous devons ensuite construire des installations douanières des
deux côtés ainsi qu’un échangeur à l’Interstate 75.
The Chair: Colleagues, that concludes our session. Thank you
very much, Windsor-Detroit Bridge Authority, for being here.
Mr. Cautillo and Ms. Hurdle, keep up the good work. We look
forward to driving over that bridge and paying your tolls.
Le président : Chers collègues, voilà qui termine notre séance.
Je remercie l’Autorité du pont Windsor-Detroit d’avoir comparu.
Monsieur Cautillo et madame Hurdle, je vous félicite de votre
excellent travail. Il nous tarde de traverser ce pont et de
contribuer au péage.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Tuesday, May 26, 2015
OTTAWA, le mardi 26 mai 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met
this day at 2:16 p.m., to study the subject matter of Bill C-49, an
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures. Topic: Part 1,
clauses 2 to 34; Part 2, clauses 35 to 40; Part 3, clause 41; and Part
4, clauses 44 to 72.)
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 14 h 16, pour étudier la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures. (sujet : partie 1, articles 2 à 34; partie 2,
articles 35 à 40; partie 3, article 41; et partie 4, articles 44 à 72.)
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this afternoon we are
beginning our study of the subject matter of Bill C-59, An
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, cet aprèsmidi, nous allons entamer notre étude de la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
[Traduction]
We will start with Part 1, amendments to the Income Tax Act
and related legislation. That relates to clauses 2 to 28, which can
be found at page 1 of the bill and following.
Nous allons commencer avec la partie 1, des modifications de
la Loi de l’impôt sur le revenu et de textes connexes. Il s’agit des
articles 2 à 28, que l’on trouve à partir de la page 1 du projet de
loi.
We all have in front of us our bills and several other documents
here, and we will try to follow our witnesses. We have quite a
team here to help us through various portions of this bill. From
the Tax Policy Branch at Finance Canada we have Alexandra
MacLean, Director, Tax Legislation; Geoff Trueman, General
Director, Analysis; James Green, Director, Business, Income Tax
Division; Trevor McGowan, Senior Legislative Chief, Tax
Legislation Division; and Miodrag Jovanovic, Director,
Personal Income Tax Division.
Nous avons devant nous nos projets de loi et d’autres
documents, et nous allons essayer de suivre les témoins. Il y a
toute une équipe ici pour nous présenter les diverses sections du
projet de loi. De Finances Canada, de la Direction de la politique
de l’impôt, nous recevons Alexandra MacLean, directrice,
Législation de l’impôt; Geoff Trueman, directeur général,
Analyse; James Greene, directeur, Division de l’impôt des
entreprises, Trevor McGowan, chef législatif principal, Division
de la législation de l’impôt; et Miodrag Jovanovic, directeur,
Division de l’impôt des particuliers.
We will see where we go with the first group, and then we’ll
hopefully move on to the others. The way we like to deal with
this, at the end of this work, this committee has the responsibility
to do a clause by clause, yes, no, yes, no, so we have to
understand what’s in the clauses. If clauses can be grouped
together for a policy initiative, then that’s fine. Just tell us the
clauses and we’ll make note of that.
Nous verrons jusqu’où nous pouvons aller avec le premier
groupe, et ensuite nous espérons pouvoir passer aux autres. À la
fin de ce processus, le comité doit faire une étude article par
article et choisir de les adopter ou de les rejeter; pour ce faire, il lui
faudra les comprendre. Si les articles peuvent être regroupés par
initiative stratégique, c’est bien. Dites-nous de quels articles il
s’agit et nous en prendrons note.
Who would like to start with clause 2?
Qui aimerait commencer avec l’article 2?
32:52
National Finance
28-5-2015
Trevor McGowan, Senior Legislative Chief, Tax Legislation
Division, Tax Policy Branch, Finance Canada: Clause 2 relates to
the reduction of the Registered Retirement Income Fund
withdrawal factors — that is, the amount that must be
withdrawn annually from a Registered Retirement Income
Fund; a variable benefit money purchase registered pension
plan, also called a defined pension plan; or a pooled pension plan.
The required amount that must be withdrawn annually is being
reduced. That’s primarily part of the measure and that’s
contained in clause 23. But there is a secondary part of the
measure contained in clause 2, and in some of the other clauses
we will discuss, that allows you, in 2015 — clause 2 only applies
for 2015 — if you have withdrawn more than the new minimum
amount, to recontribute that excess back into your Registered
Retirement Income Fund so that at the end of the year you will
have withdrawn only the new lower minimum amount, if that’s
what you choose.
Trevor McGowan, chef législatif principal, Division de la
législation de l’impôt, Direction de la politique de l’impôt,
Finances Canada : L’article 2 traite de la réduction des facteurs
de retrait des régimes enregistrés de revenu de retraite — c’est-àdire, le montant qui doit être retiré chaque année d’un fonds
enregistré de revenu de retraite, d’un régime de pension agréé à
cotisations déterminées prévoyant des prestations variables, aussi
appelé un régime de retraite défini, ou d’un régime de pension
agréé collectif. On réduit le montant qui doit être retiré chaque
année. C’est la partie principale de la mesure et elle se trouve à
l’article 23. Mais il y a une partie secondaire à cette mesure à
l’article 2, et dans d’autres articles dont nous discuterons, qui
vous permet en 2015 — l’article 2 ne s’applique qu’à 2015 — si
vous avez retiré plus que le nouveau montant minimum, de cotiser
à nouveau ce surplus dans votre régime enregistré de revenu de
retraite pour qu’à la fin de l’année, vous n’ayez retiré que le
nouveau montant minimum, si c’est ce que vous voulez faire.
Clause 2 allows you to do that and to undo the income
inclusion that would ordinarily happen when you take money out
of your RRIF. It lets you put the excess back.
L’article 2 vous permet de faire cela et d’annuler l’inclusion de
revenu qui aurait normalement lieu lors d’un retrait de votre
FERR. Vous pouvez y remettre le surplus.
The Chair: Colleagues, if you have any point of clarification or
a question, rather than waiting to the end as we normally do, let
me know before we go on to the next concept.
Le président : Chers collègues, si à un moment donné vous avez
une question ou besoin d’une clarification, plutôt que d’attendre à
la fin comme nous le faisons normalement, dites-le-moi avant que
nous passions au prochain concept.
In this one, can you tell us what the existing law is and what
this change is?
Pour celui-ci, pourriez-vous nous indiquer quelles sont les
règles actuelles et en quoi consiste ce changement?
Mr. McGowan: Yes, of course. When you withdraw an amount
under your Registered Retirement Income Fund, that is taxable
in your hands, and you are required to withdraw a minimum
amount every year. We’ll see this later in clause 23, but the
minimum amount that you must withdraw every year is being
reduced. Currently, you have an income inclusion if you have
taken $100 out of your Registered Retirement Income Fund. The
new rule would say that because we have reduced the amount that
you are required to withdraw so that you’re only required to
withdraw $80, let’s say, you can put that extra $20 back into your
Registered Retirement Income Fund without adverse tax
consequences.
M. McGowan : Oui, bien sûr. Vous devez retirer un montant
minimum chaque année de votre régime enregistré de revenu de
retraite, et ce montant est imposable. Nous le verrons plus tard à
l’article 23, mais le montant minimum qui doit être retiré chaque
année sera réduit. À l’heure actuelle, si vous retirez 100 $ de votre
régime enregistré de revenu de retraite, vous devez inclure cette
somme dans votre revenu. La nouvelle règle indique que parce
que nous avons réduit le montant du retrait obligatoire, à disons
80 $, vous pouvez remettre les 20 $ de trop dans votre fonds sans
conséquence fiscale.
The current rule is that you are taxed on what you can take out
and can’t make contributions to your Registered Retirement
Income Funds after age 71, but this will override that and let you
put money back that you have taken out in excess of the new
minimums.
La règle actuelle prescrit que vous êtes imposé sur ce que vous
retirez et que vous ne pouvez pas faire de nouvelles contributions
à vos fonds enregistrés de revenu de retraite après l’âge de 71 ans,
mais le changement aura préséance et vous pourrez remettre tout
montant que vous avez retiré qui dépasse le nouveau minimum.
The Chair: It’s a percentage, is it then? Is that what you don’t
want to tell us? We have some people watching this on television,
and they would be interested in knowing. This is an important
issue for a lot of people, especially people getting to be our age.
Le président : C’est un pourcentage, n’est-ce pas? C’est ce que
vous ne voulez pas nous dire? Il y a des gens qui nous regardent à
la télévision, et ils aimeraient le savoir. C’est une question
importante pour beaucoup de gens, surtout ceux qui arrivent à
notre âge.
Mr. McGowan: Yes, absolutely. I didn’t want to spoil the
surprise when we get to clause 23, but there are actually a number
of percentages, starting at age 71 and going to 95 and older, that
define how much you can take out. These are your factors.
M. McGowan : Oui, absolument. Je ne voulais pas gâcher la
surprise avant d’arriver à l’article 23, mais il y a en fait un certain
nombre de pourcentages, à partir de 71 ans et jusqu’à 95 ans et
plus, qui définissent les retraits que vous pouvez faire. Voilà les
facteurs.
28-5-2015
Finances nationales
My colleague can speak to the math underlying it, but, for
example, if you’re 71, then the existing factor is 7.38 per cent of
the assets in the RRIF at the start of the year, and the new factor
will be 5.28 per cent. Of course, 5.28 per cent is a bit more than a
two percentage point reduction. Those would be contained in the
chart in clause 23.
[Translation]
Senator Rivard: Thank you very much, Mr. Chair. I am among
those who have reached retirement age. I asked the Minister of
Finance, Mr. Oliver, to adjust that, because the 7.38 per cent goes
as far back as 1989 or 1990, when life expectancy was about
10 years lower than it is today. Establishing such measures allows
for staggering. Instead of starting at age 72 and using all of the
money up by age 82, 8 or 9 years can be gained. It is a good
measure. For my part, I had proposed — it wasn’t accepted,
because the measure was too expensive — that people be able
continue contributing until age 73 and begin withdrawing at
age 74, which would have allowed people to increase capital. The
government loses in the short term, but it does get its money,
because an RRSP is simply a tax deferral; the government still
gets its return. However, the measure taken by Minister Oliver is
still a step in the right direction. It should have been done earlier,
but it is never too late to do the right thing.
The Chair: Thank you, senator.
[English]
Do we have an economic impact of this initiative?
Miodrag Jovanovic, Director, Personal Income Tax Division,
Tax Policy Branch, Finance Canada: We have the fiscal cost of
this initiative, which is around $140 million in 2015-16, and the
total cost is $670 million over the five-year horizon.
The Chair: Thank you.
32:53
Mon collègue peut expliquer les calculs sous-jacents, mais si,
par exemple, vous avez 71 ans, le facteur actuel est de 7,38 p. 100
des actifs du FERR au début de l’année, et le nouveau facteur
sera de 5,28 p. 100. Bien sûr, 5,28 p. 100 représentent une
réduction d’un peu plus de 2 p. 100. Ces chiffres se trouvent
dans le tableau à l’article 23.
[Français]
Le sénateur Rivard : Merci beaucoup, monsieur le président. Je
fais partie de la catégorie de ceux qui ont atteint l’âge de la
retraite. J’ai demandé au ministre des Finances, M. Oliver,
d’ajuster cela, parce que le pourcentage de 7,38 remonte à aussi
loin que 1989 ou 1990, alors que l’espérance de vie était d’environ
10 ans de moins qu’aujourd’hui. En établissant de telles mesures,
cela permet d’étaler. Au lieu de commencer à 72 ans pour avoir
épuisé les fonds à 82 ans, on peut gagner huit ou neuf ans de plus.
La mesure est bonne. Quant à moi, j’avais proposé — ce qui n’a
pas été accepté, parce que la mesure coûtait trop cher — qu’on
puisse continuer à cotiser jusqu’à 73 ans et commencer à retirer à
74 ans, ce qui aurait permis aux gens d’augmenter le capital. Le
gouvernement perd à court terme, mais il récupère son argent,
parce qu’un REER, c’est tout simplement un report d’impôt; le
gouvernement a son retour quand même. Cependant, la mesure
prise par le ministre Oliver est tout de même un pas dans la bonne
direction. On aurait dû le faire plus tôt, mais il n’est jamais trop
tard pour bien faire.
Le président : Merci, sénateur.
[Traduction]
Est-ce qu’il y a une étude des effets économiques de cette
initiative?
Miodrag Jovanovic, directeur, Impôt des particuliers, Direction
de la politique de l’impôt, Finances Canada : Nous connaissons le
coût financier de cette initiative, qui est d’environ 140 millions de
dollars en 2015-2016, et le coût total est de 670 millions de dollars
sur cinq ans.
Le président : Merci.
Geoff Trueman, General Director (Analysis), Tax Policy
Branch, Finance Canada: In terms of responding to Senator
Rivard’s comment, it is important to note that this measure is
being delivered within the context of the plan to return to
balanced budgets, so the fiscal cost was taken into account in that
respect.
Geoff Trueman, directeur général (Analyse), Direction de la
politique de l’impôt, Finances Canada : Pour répondre au sénateur
Rivard, il est important de noter que cette mesure est présentée
dans le contexte du plan de retour à l’équilibre budgétaire, alors
on a tenu compte du coût financier dans ce contexte.
The Chair: All I was asking for is what it is. I would never, for a
moment, think that there’s something in this bill that would
knock the government off its objective to balance the budget.
Le président : Je demandais seulement ce qu’était le coût.
Jamais je ne penserais, même pour un instant, qu’il y a quelque
chose dans ce projet de loi qui empêcherait le gouvernement
d’équilibrer le budget.
We’ll go on to the next section, shall we, clause 3. What
page are we on?
Nous allons passer à l’article 3. À quelle page sommes-nous?
Mr. McGowan: It should be on page 4.
M. McGowan : Il devrait être à la page 4.
The Chair: Page 4, at the bottom, clause 3.
Le président : Page 4, au bas, article 3.
32:54
National Finance
28-5-2015
Mr. McGowan: This measure provides that payments received
on account of the new critical injury benefit and the family
caregiver relief benefit under the Canadian Forces Members and
Veterans Re-establishment and Compensation Act are exempt
from income tax. Those amounts relate to the critical injury
benefit — that is, significant injuries that are sustained by
members of the military — and that’s a sum that can be received.
The family caregiver relief benefit relates to non-compensated or
unpaid support for veterans provided quite frequently by a family
member.
M. McGowan : Cette mesure fait en sorte que soient exonérées
de l’impôt sur le revenu les sommes reçues au titre de la nouvelle
indemnité pour blessure grave et de la nouvelle allocation pour
relève d’un aidant familial prévues par la Loi sur les mesures de
réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces
canadiennes. Ces montants concernent les indemnités pour
blessure grave — c’est-à-dire, les blessures graves subies par un
militaire — et c’est une somme qu’ils peuvent recevoir.
L’allocation pour relève d’un aidant familial concerne une aide
non rémunérée pour les vétérans très souvent offerte par un
membre de la famille.
Those amounts to be paid under the new act I mentioned are
going to be free from Canadian income tax.
Ces montants qui seront versés en vertu de la nouvelle loi
seront exonérés d’impôt sur le revenu.
The Chair: We were looking, believe or not, at Supplementary
Estimates (A) this morning. Supplementary Estimates (A) is
another responsibility of this committee. We saw where there is a
request for funds under Supplementary Estimates (A). Does that
relate to this initiative that we find in Bill C-59? It appears to do
so, which is quite interesting because Bill C-59, which we’re doing
a pre-study on, hasn’t come here yet; we are charged with
reviewing Supplementary Estimates (A). It’s possible that we will
vote the money for an initiative that hasn’t been documented by
Parliament yet. That’s sort of the underlying concern.
Le président : Croyez-le ou non, nous examinions le Budget
supplémentaire des dépenses (A) ce matin. Notre comité en est
responsable. Nous avons vu qu’une demande de fonds a été
présentée au titre de ce budget. Est-elle liée à l’initiative qui se
trouve dans le projet de loi C-59? Cela semble être le cas, ce qui
est assez intéressant parce que le projet de loi, sur lequel nous
faisons une étude préalable, ne nous a pas encore été envoyé; nous
examinons le Budget supplémentaire des dépenses (A). Il est
possible que nous approuvions de l’argent pour une initiative qui
n’a pas encore été adoptée par le Parlement. Voilà ce qui me
préoccupe.
Alexandra MacLean, Director, Tax Legislation, Tax Policy
Branch, Finance Canada: This measure only deals with the tax
treatment of those amounts under that program.
Alexandra MacLean, directrice, Législation de l’impôt,
Direction de la politique de l’impôt, Finances Canada : La
présente mesure ne concerne que le traitement fiscal des
montants en vertu de ce programme.
The Chair: There is another place in Bill C-59 that deals with
the initiative and the policy initiative which I think is going before
Veterans Affairs.
Le président : Il y a un autre endroit dans le projet de loi C-59
qui traite de l’initiative et des politiques qui, je pense, sera renvoyé
à Anciens Combattants.
Mr. McGowan: It’s a number of sections past.
M. McGowan : C’était il y a quelques articles.
The Chair: All deal with that initiative. Will this have appeared
in Bill C-58 before it was withdrawn and put into Bill C-59?
Bill C-58 was a Veterans Affairs bill for this initiative, the policy
side of it.
Le président : Ils traitent tous de cette initiative. Est-ce que
c’était dans le projet de loi C-58 avant qu’il soit retiré pour ensuite
être ajouté au projet de loi C-59? Le projet de loi C-58 était un
projet de loi sur les anciens combattants au sujet des politiques de
cette initiative.
Mr. McGowan: It’s possible; I don’t recall that the tax
amendments were in that.
M. McGowan : C’est possible; je ne me souviens pas que les
modifications à la Loi de l’impôt en faisaient partie.
The Chair: They would be here in this tax section,
notwithstanding. Okay. I’m trying to get some background on
it. Thank you.
Le président : De toute façon, elles seraient dans cette partie sur
la Loi de l’impôt. Bien. J’essaie de comprendre le contexte. Merci.
Clause 4 is the reduction of the income tax rate on small
business income. You go right ahead unless we stop you to ask a
question.
L’article 4 concerne la réduction du taux d’imposition des
petites entreprises. Allez-y, à moins que l’on vous arrête pour une
question.
Mr. McGowan: The small business deduction, the small
business tax rate that applies to up to $50,000 of income of a
Canadian-controlled private corporation, is being reduced. It’s
being phased in starting in 2016. It’s currently at 11 per cent and
will be reduced to 10.5 per cent in 2016, 10 per cent in 2017,
9.5 per cent in 2018 and then will finally go down to 9 per cent as
M. McGowan : La déduction pour petite entreprise, le taux
d’imposition pour petite entreprise qui s’applique jusqu’à
50 000 $ du revenu d’une société privée sous contrôle canadien,
est réduit. Cela se fera graduellement à partir de 2016. Le taux est
actuellement de 11 p. 100 et passera à 10,5 p. 100 en 2016, à
10 p. 100 en 2017, à 9,5 p. 100 en 2018 pour enfin s’arrêter à
28-5-2015
Finances nationales
32:55
of 2019. That main change — that is, to reduce the tax rate that
applies to this qualifying small business deduction income — has
two consequential changes relating to the dividend gross-up and
tax credit mechanisms. Unfortunately, they’re in three different
clauses. That’s why I mentioned the tax rate cut first.
9 p. 100 en 2019. Le changement principal — c’est-à-dire, la
réduction du taux d’imposition qui s’applique à la déduction du
revenu admissible accordée aux petites entreprises — exige deux
changements concernant la majoration des dividendes et le
mécanisme des crédits d’impôt. Malheureusement, il se retrouve
dans trois articles différents. Voilà pourquoi j’ai d’abord parlé de
la réduction du taux d’imposition.
To understand clause 4, you have to know the integration
mechanism for taxable dividends under the tax act. The basic idea
is that income earned through the corporation is taxed ideally the
same as income earned directly. When you receive a dividend
from a taxable Canadian corporation, you get credit for
underlying tax that is presumed to have been paid by the
corporation. How that works is you gross up, or if the
corporation earns income it pays tax on that income. It pays a
smaller amount of dividend than the income it earns, namely the
income less the tax, to a shareholder. The shareholder includes a
grossed-up amount of the dividend in computing their income
and gets a credit that relates to the underlying corporate tax that
it intended to compensate them for the corporate tax payable.
That is the mechanism of how income is earned through a
corporation.
Pour comprendre l’article 4, il faut comprendre les mécanismes
d’intégration du dividende imposable en vertu de la Loi de l’impôt
sur le revenu. En gros, le revenu obtenu par une société est
idéalement imposé au même taux qu’un revenu gagné
directement. Lorsque vous recevez un dividende d’une société
canadienne imposable, vous obtenez un crédit pour l’impôt
précédent qui a présumément été payé par la société. Pour y
arriver, vous faites une majoration, ou la société paie de l’impôt
sur son revenu si elle en a gagné. Elle paie aux actionnaires des
dividendes moins grands que le revenu gagné, puisqu’elle a payé
de l’impôt sur ce montant. L’actionnaire inclut une majoration au
dividende pour calculer son revenu et obtient un crédit basé sur le
taux d’imposition des sociétés qui vise à le compenser pour
l’impôt payé par la société. Voilà comment on gagne un revenu
par le biais d’une société.
As the small business deduction rate or the small business tax
rate gets lowered, all the way to 2019, the amount of the gross-up
goes through corresponding changes. We’ll see as well later that
the dividend tax credit will go through a staged decrease as well to
reflect the fact that there will be less underlying corporation tax.
Avec la réduction du taux de déduction pour petite entreprise
ou du taux d’imposition pour petite entreprise, jusqu’en 2019, le
montant de la majoration est modifié de façon correspondante.
Nous verrons plus tard que le crédit d’impôt pour dividende
diminuera lui aussi graduellement pour refléter le fait qu’il y aura
moins d’impôt sous-jacent payé par la société.
The Chair: You explained a complicated situation in fairly
comprehensible terms. Thank you for that.
Le président : Vous avez expliqué une situation compliquée
avec des termes relativement compréhensibles. Merci.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: Could you remind me of your definition of a
small business? There are small, medium-sized and large
enterprises. How do you define a small enterprise within this bill?
La sénatrice Chaput : Pourriez-vous me rappeler quelle est
votre définition d’une petite entreprise? On a petite, moyenne et
grande entreprise. La petite entreprise, comment la définissezvous dans le cadre de ce projet de loi?
The Chair: Senator Rivard, I did not understand your
comment.
Le président : Sénateur Rivard, je n’ai pas compris votre
commentaire.
Senator Rivard: I wasn’t trying to answer. I was adding to the
question to ask what the sales threshold is to go from a small to a
medium-sized enterprise. I will let you answer.
Le sénateur Rivard : Ce n’était pas à moi de répondre. Je
complétais la question pour savoir à compter de quel chiffre
d’affaires on passe de petite à moyenne entreprise. Je vous laisse
répondre.
Senator Chaput: Excellent. Now, I would like the answer.
[English]
James Greene, Director, Business Income Tax Division, Tax
Policy Branch, Finance Canada: Thank you, Mr. Chair. Small
businesses, for purposes of the small business tax rate, are
essentially defined by a measure of their assets. For that purpose,
we use what is called taxable capital. The small business rate
applies for eligible corporations on their first $500,000 per year of
La sénatrice Chaput : C’est parfait. Maintenant, je veux la
réponse.
[Traduction]
James Greene, directeur, Division de l’impôt des entreprises,
Direction de la politique de l’impôt, Finances Canada : Merci
monsieur le président. Aux fins du taux d’imposition des petites
entreprises, on définit les petites entreprises selon leurs actifs. À
cet effet, nous utilisons ce qu’on appelle le capital imposable. Le
taux d’imposition des petites entreprises s’applique aux premiers
32:56
National Finance
28-5-2015
taxable income. For corporations that have taxable capital that is
less than $10 million, they’re entitled to the small business rate on
$500,000 per year.
500 000 $ de revenu imposable par année des sociétés admissibles.
Pour les sociétés qui ont un capital imposable de moins de
10 millions de dollars, elles ont droit au taux d’imposition des
petites entreprises sur 500 000 $ par année.
For corporations in the range of $10 million to $15 million of
taxable capital, that $500,000 amount is gradually reduced so that
by the time you get to a corporation that has $15 million of
taxable capital, it’s no longer eligible. It’s fully available for
corporations up to $10 million in capital. Between $10 million and
$15 million it’s gradually phased down. Above $15 million, the
small business deduction is no longer available; they pay tax at the
general corporate tax rate, which is 15 per cent.
Pour les sociétés qui ont un capital imposable de 10 millions à
15 millions de dollars, ce montant de 500 000 $ est réduit
progressivement afin qu’une société qui a 15 millions de capital
imposable ne soit plus admissible. C’est donc complètement à la
disposition des sociétés qui ont jusqu’à 10 millions de dollars de
capital. Entre 10 millions de dollars et 15 millions de dollars, il y a
une réduction progressive. Au-delà de 15 millions de dollars, la
déduction pour petite entreprise n’est plus disponible; les
entreprises doivent payer le taux d’imposition général sur les
sociétés, qui est de 15 p. 100.
[Translation]
Senator Chaput: Thank you very much.
[Français]
La sénatrice Chaput : Merci beaucoup.
The Chair: Do you have another comment, Senator Rivard?
Le président : Avez-vous un autre commentaire, sénateur
Rivard?
Senator Rivard: I would once again like to expand on the
question, from a tax perspective. For other organizations, such as
Statistics Canada, among others, is the same sales revenue
criterion used? Or is it sometimes the number of employees or
the field of business?
Le sénateur Rivard : C’est encore une fois pour étoffer la
question, du point de vue fiscal. Pour d’autres organismes, qu’il
s’agisse de Statistique Canada, entre autres, est-ce qu’on utilise les
mêmes barèmes, le chiffre d’affaires? Ou parfois, s’agit-il du
nombre d’employés ou du champ d’activités?
I wanted to make myself a little cue card to remember the
definition of a small, medium-sized and large enterprise. For tax
purposes, you have just told me, but to your knowledge, in the
case of other programs, whether labour, employment insurance,
or something else, do you know if it is the same thing?
Je voulais me faire un petit carton pour me souvenir de la
définition d’une petite, moyenne et grande entreprise. Au point de
vue fiscal, vous venez de me le dire, mais à votre connaissance,
dans le cas des autres programmes, qu’il s’agisse de main-d’œuvre,
d’assurance emploi, et cetera, savez-vous si c’est la même chose?
[English]
[Traduction]
Mr. Greene: That’s a good question. The fact is that there is
not a unique definition of what constitutes a small business, but
rather there are different definitions for different purposes. For
example, for some statistical purposes, some data are gathered
based on the number of employees of an enterprise. Often, we see
a figure like fewer than 100 employees would be considered a
small enterprise. The figures sometimes vary, and 100 to 300 or
100 to 500 might be considered medium-sized; 500 and more
might be considered large.
M. Greene : Voilà une bonne question. Il n’y a pas de
définition unique d’une petite entreprise, mais plutôt différentes
définitions dans différents contextes. Par exemple, pour les
statistiques, les données sont recueillies selon le nombre
d’employés d’une entreprise. Souvent, on parle de moins de
100 employés pour une petite entreprise. Le chiffre peut varier, et
une entreprise de 100 à 300 ou de 100 à 500 employés pourrait être
considérée comme une moyenne entreprise, tandis qu’une
entreprise de 500 employés et plus pourrait être considérée
comme une grande entreprise.
The definition I’ve been speaking about is the definition that
applies for income tax purposes, but different definitions are used
for different purposes.
La définition dont je parle est la définition qui s’applique pour
l’impôt sur le revenu, mais différentes définitions sont utilisées
dans différents contextes.
Senator Nancy Ruth: I wanted to inquire, hypothetically, if a
corporation has $20 million in assets, of which there is an
outstanding loan to shareholders of $11 million, leaving
$9 million, under the $10-million cut only that bit is taxable
capital because the other is returned to shareholders. On the other
hand, since all the $20 million is earning, it may or may not be
La sénatrice Nancy Ruth : Je voulais savoir, hypothétiquement,
si une société avait 20 millions de dollars d’actifs, dont un prêt
impayé de 11 millions de dollars aux actionnaires, ce qui laisse
9 millions de dollars, soit moins que le plafond de 10 millions de
dollars, cette partie constitue du capital imposable parce que
l’autre partie est redonnée aux actionnaires. Par contre, puisque le
28-5-2015
Finances nationales
over the $500,000 that you’re allowing, depending on investment
policy. One would take advantage of the rule, perhaps.
Mr. Greene: Right.
Senator Nancy Ruth: Is that correct?
32:57
montant complet de 20 millions de dollars représente un revenu, il
pourrait dépasser les 500 000 $ que vous permettez, selon la
politique d’investissement. On pourrait peut-être profiter de cette
règle.
M. Greene : Oui.
La sénatrice Nancy Ruth : Est-ce exact?
Mr. Greene: There are indeed two tests, as you’ve mentioned.
There is the asset test, for which taxable capital is used; and then
there is an annual income test.
M. Greene : Comme vous l’avez mentionné, il y a deux tests. Il
y a le test des actifs, pour lequel on utilise le capital imposable;
puis il y a un test pour le revenu annuel.
As you say, the taxable capital test is essentially a measure of
assets. In fact, it’s actually a measure of liabilities. If you think of
a balance sheet, it looks at the right-hand side of the balance
sheet, essentially. It looks at contributed capital and retained
earnings and most components of debt. However, being a balance
sheet, that’s equivalent to measuring the assets.
Comme vous le dites, le test du capital imposable est
essentiellement une mesure des actifs. En fait, c’est une mesure
du passif. En gros, on regarde dans la colonne droite d’un bilan. Il
s’agit du capital d’apport et des bénéfices non répartis, et la
plupart des composantes de la dette. Cependant, puisque c’est un
bilan, c’est l’équivalent de mesurer les actifs.
You look at the taxable capital and you decide whether you’re
under $10 million, and then you’re entitled to the small business
rate on the full $500,000 per year of income. If you fall into the
phase-out range, the $10 million to $15 million range, then you’re
entitled to a reduced amount.
On examine le capital imposable et on regarde s’il est inférieur
à 10 millions de dollars, et si c’est le cas, vous avez droit au taux
d’imposition des petites entreprises en entier sur les 500 000 de
dollars de revenus par année. Si vous êtes dans la zone de
réduction progressive, entre 10 et 15 millions de dollars, vous avez
droit à un plus petit montant.
The Chair: Thank you. Seeing no other questions, we’ll move
along to clause 5.
Le président : Merci. Puisqu’il n’y a pas d’autres questions,
nous passerons à l’article 5.
Mr. McGowan: Clause 5 I think is on page 5. That relates to
the increase in the lifetime capital gains exemption for qualified
farm and fishing property. This is a consequential amendment.
The main change is actually in clause 7.
M. McGowan : Je pense que l’article 5 est à la page 5. Il porte
sur l’exonération cumulative des gains en capital à l’égard des
biens agricoles ou de pêche admissibles. C’est un changement qui
découle d’une modification à l’article7.
This one is a special rule that allows where qualified farm or
fishing property is held in a personal trust, the appropriate
amount of any gains of the trust on qualified farm and fishing
property can be allocated to its beneficiaries — not just for the
2015 taxation year, but to make sure that gains or dispositions in
respect of a qualified farm and fishing property occurring after
April 21, 2015, budget day, are the only ones included. It allows
the character of gains in the trust to flow through to beneficiaries
so that they have the same availability for the lifetime capital
gains exemption enhancement as they would have had if they held
the property directly.
C’est une règle spéciale qui permet, dans le cas où des biens
agricoles ou de pêche admissibles sont détenus en fiducie
personnelle, que le montant approprié des gains de la fiducie
pour les biens agricoles ou de pêche admissibles soient répartis
aux bénéficiaires — non seulement pour l’année imposable 2015,
mais pour s’assurer que les gains ou la disposition concernant des
biens agricoles ou de pêche admissibles qui ont lieu après le
21 avril 2015, le jour du budget, soient les seuls qui soient inclus.
Cela permet la catégorisation des gains de la fiducie de s’appliquer
aux bénéficiaires afin qu’ils puissent profiter de la même
augmentation de l’exonération cumulative des gains en capital
que s’ils les avaient détenus directement.
The Chair: Thank you. That deals with clause 7 as well, or did
you have something further to add and then we’ll come back to
clause 6?
Le président : Merci. Cela règle l’article 7 également, ou est-ce
que vous vouliez ajouter quelque chose avant de revenir à
l’article 6?
Mr. McGowan: That’s clause 5. The main rule is in clause 7,
and clause 6 is unrelated; it deals with home accessibility.
M. McGowan : Il s’agit de l’article 5. La règle principale se
trouve à l’article 7, et l’article 6 ne s’y rapporte pas; il traite de
l’accessibilité domiciliaire.
The Chair: I understand. You have dealt with clauses 5 and 7
now. Do you have anything more to say on clauses 5 and 7 before
we go to 6?
Le président : Je comprends. Vous avez traité les articles 5 et 7.
Avez-vous quelque chose à ajouter sur les articles 5 et 7 avant que
nous passions à l’article 6?
Mr. McGowan: For clause 7, the amount of the lifetime capital
gains exemption for qualified farm and fishing property is being
increased to $1 million. That $1 million amount is not indexed to
M. McGowan : À propos de l’article 7, l’exonération
cumulative des gains en capital pour les biens admissibles liés à
l’agriculture et la pêche est portée à 1 million de dollars. Cette
32:58
National Finance
28-5-2015
inflation. Instead, it’s the base threshold for the lifetime capital
gains exemption that’s currently around $814,000. As that
increases with inflation, it will eventually catch up and surpass
the $1-million level that’s being set for qualified farm and fishing
property, at which point the higher limit will apply for qualified
farm and fishing properties. They get an enhanced limit right now
of $1 million, and when the general limit catches up and becomes
higher, they will get the higher limit. That’s the second important
part of that rule.
somme de 1 million de dollars n’est pas indexée à l’inflation. C’est
le seuil de base pour une exemption cumulative des gains en
capital qui se situe actuellement autour de 814 000 $. À mesure
qu’augmente ce montant avec l’inflation, il finira par dépasser le
seuil de 1 million de dollars établi pour les biens admissibles liés à
l’agriculture et la pêche, moment auquel le montant le plus élevé
s’appliquera aux biens admissibles liés à l’agriculture et la pêche.
La ligne est immédiatement portée à 1 million de dollars, et quand
la limite générale dépasse ce seuil, c’est le plus élevé des deux qui
s’appliquera. C’est le second aspect d’importance de ce règlement.
The Chair: The lifetime capital gains exemption is for farm and
fishing properties here, but there is a lifetime capital gains
exemption as well; you say somewhere around $800,000, indexed.
Le président : Il est question ici de l’exonération cumulative des
gains en capital sur les biens admissibles liés à l’agriculture et à la
pêche, mais il existe une autre exonération cumulative des gains en
capital. Celle-là s’établit autour de 800 000 $, et elle est indexée.
Mr. McGowan: For qualifying small business corporations.
M. McGowan : Cette exonération s’applique aux corporations
exploitant une petite entreprise admissible.
The Chair: Okay. That’s a good qualifier, ‘‘qualified small
business.’’
Le président : D’accord. C’est bien pour celles qui exploitent
une petite entreprise admissible?
Mr. McGowan: That’s right.
M. McGowan : C’est bien cela.
The Chair: Not for individuals on capital gains they might have
made.
Le président : Ce n’est donc pas pour les particuliers qui
auraient réalisé des gains en capital.
Mr. McGowan: It is for individuals disposing of qualified small
business corporations.
M. McGowan : C’est pour les particuliers qui détiennent des
corporations exploitant une petite entreprise admissible.
Senator Wallace: Mr. McGowan, the increase in the tax
exemption applies to qualified farm and fishing properties.
What’s included within qualified farm and fishing properties?
Does that include both personal and real property? What are
qualified farm and fishing properties?
Le sénateur Wallace : Monsieur McGowan, cette exonération
augmentée s’applique aux biens admissibles liés à l’agriculture et
la pêche. Qu’est-ce qu’on entend par des biens admissibles liés à
l’agriculture et la pêche? Est-ce qu’on y compte à la fois des biens
personnels et immobiliers? Qu’entend-on par biens admissibles
liés à l’agriculture et la pêche?
Mr. Jovanovic: It would be mainly the most common capital
properties that the farm can have, including quotas, land,
buildings, primarily capital properties.
M. Jovanovic : Ce sont les biens qu’on retrouve couramment
dans une ferme, y compris les contingents, les terres, les
immeubles et les biens primaires.
Mr. McGowan: Importantly, as well, it includes shares of
corporations that hold qualified farm and fishing property
themselves.
M. McGowan : Il est important de noter que sont également
comprises les parts de sociétés qui détiennent elles-mêmes des
biens admissibles liés à l’agriculture et la pêche.
Senator Wallace: In the case of fishing properties, it would
cover licenses or leases over aquaculture sites?
Le sénateur Wallace : Ces biens comprendraient également des
permis ou des baux liés à des sites d’aquaculture?
Mr. McGowan: Yes.
The Chair: Under the marketing board scheme or supply
management, the quotas that milking farmers have are a very
substantial asset. With fishing as well, very substantial. That is
part of the assets that would be included.
Mr. McGowan: That’s right.
The Chair: If the entity was an incorporated entity, then the
shares of that incorporated entity would be covered by this?
Mr. McGowan: That’s correct.
The Chair: Very good. I think we skipped clause 6, did we?
M. McGowan : Oui.
Le président : Dans le régime de la gestion de l’offre ou des
offices de commercialisation, les contingents dont jouissent les
producteurs de lait représentent un actif très considérable. C’est
pareil pour la pêche. Ces actifs seraient également captés?
M. McGowan : C’est exact.
Le président : Si une entité était constituée en société, les
actions de cette entité seraient également captées?
M. McGowan : C’est bien cela.
Le président : Très bien. Je crois que nous avons sauté
l’article 6.
28-5-2015
Finances nationales
32:59
Mr. McGowan: We did, but that’s probably quite good
because clauses 6 and 8 actually go together.
M. McGowan : En effet, mais c’est bien comme cela, car les
articles 6 et 8 vont ensemble.
The Chair: Of course they do. You just do this to confuse us,
do you? Who makes these up, and who decides what becomes 6
and what becomes 7?
Le président : Mais bien sûr. Vous le faites pour nous
confondre n’est-ce pas? Qui décide de l’ordre des articles et de
ce qui devient l’article 6 et l’article 7?
Mr. McGowan: They’re done based upon the order in which
the provision being amended falls in the act.
M. McGowan : Cela dépend de l’ordre des dispositions
modifiées dans la loi.
The Chair: So it’s the act that dictates.
Mr. McGowan: That’s correct. We’re in discussions to try to
move away from that and figure out a way that we don’t have to
be jumping around all the time, but we haven’t quite gotten there
yet.
The Chair: You’ll let us know, I’m sure, when you get there.
Le président : C’est donc la loi qui a le dernier mot.
M. McGowan : C’est exact. Des démarches sont en cours pour
ne pas que nous ayons à jongler avec les dispositions, mais ces
démarches n’ont pas encore abouti.
Le président : Quand elles auront abouti, je suis sûr que vous
nous le direz.
Mr. McGowan: You’ll see a big smile on my face. I apologize;
it is cumbersome to go through.
M. McGowan : Je n’en serais que trop heureux. Je suis désolé;
je sais que ce peut être assez gênant.
The Chair: No, that’s fine. Why don’t you help us with clauses
6 and 8, then? It looks like 9 is also covered by that same subject.
Le président : Non, ça va. Expliquez-nous s’il vous plaît les
articles 6 et 8. Je crois que l’article 9 porte également sur le même
sujet.
Mr. McGowan: That’s right. So 6 is a consequential
amendment following the new home accessibility tax credit. It is
just a rule. Where you have a testamentary trust, the current law
says that if you make a contribution to a testamentary trust, that
can cause it to cease to qualify as a testamentary trust. It can
become an inter vivos trust.
M. McGowan : C’est exact. L’article 6 contient un
amendement corrélatif qui découle du crédit d’impôt pour
l’accessibilité domiciliaire. C’est un simple règlement. En vertu
de la loi actuelle, si l’on contribue à une fiducie testamentaire, elle
peut ne plus être considérée comme une fiducie testamentaire. Elle
peut devenir une fiducie non testamentaire.
This amendment says that if you have a qualifying expenditure
for the purposes of the home accessibility tax credit — and that’s
just an expenditure that qualifies for the credit — then that
qualifying expenditure will not be a contribution to a
testamentary trust, and it will not, by itself, cause a trust to
cease to qualify as a testamentary trust. It protects the tax status
of testamentary trusts where an individual has made a qualifying
expenditure within the meaning of the home accessibility tax
credit.
Selon cet amendement, une dépense admissible aux fins du
crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire — soit une dépense
qui remplit les conditions de ce crédit — n’est pas considérée
comme une contribution à une fiducie testamentaire et ne pourra,
à elle seule, empêcher que cette fiducie testamentaire soit
considérée comme telle. Cet amendement protège la situation
fiscale des fiducies testamentaires lorsqu’un particulier a effectué
une dépense admissible au sens des dispositions qui régissent le
crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire.
The Chair: Have you ever asked why the Income Tax Act is
made so complicated? We love to pay our income tax, but now we
have to pay auditors and accountants and lawyers to help us to
understand all of these different sections and what they mean —
inter vivos trusts and testamentary trusts.
Le président : Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi la Loi de
l’impôt sur le revenu est à ce point compliquée? Nous aimons
payer des impôts, mais il nous faut maintenant payer des
contrôleurs, des comptables et des avocats pour nous aider à
comprendre tous ces articles, y compris ceux qui portent sur les
fiducies testamentaires et non testamentaires.
Mr. McGowan: That’s right. I have on my desk a copy of the
1917 Income War Tax Act. It’s about this thin.
M. McGowan : C’est exact. J’ai sur mon bureau un exemplaire
de la Loi de l’impôt de guerre sur le revenu de 1917. Cette loi est
mince comme cela.
The Chair: And it’s a temporary document.
Mr. McGowan: It is quite thin, but, as business and personal
life is very complex and as new situations arise in which a general
rule might not apply appropriately or might not apply as you
would expect, more specific rules get added. If there are new tax
incentives that are often delivered through the tax system, those
get added and just keep adding to the complexity.
Le président : Et c’est un document provisoire.
M. McGowan : En effet, ce document est assez mince, mais à
mesure que les activités personnelles et commerciales se
complexifient et que de nouvelles situations se présentent, une
règle générale peut ne pas être bien adaptée, d’où les règlements
spécifiques qui s’y ajoutent. Les nouvelles incitatives fiscales
complexifient davantage le régime.
32:60
National Finance
28-5-2015
The other point on that is that it can get quite complex. I think
it’s up to probably about 2,500 pages now in my English version,
but complexity often provides certainty. If you have some of the
more general rules in our tax act, section 9 is a classic one that
says your income from your business is your profit. There is a
mountain of case law with people struggling to find out what that
means. If you have some of the more detailed or specific
provisions in the act, it takes a lot longer to go through them,
but it can provide a little bit more certainty.
Cette loi est effectivement assez complexe. Le recueil compte
probablement quelque 2 500 pages dans la version anglaise, mais
qui dit complexité dit souvent certitude. La Loi de l’impôt
comporte des règles générales, comme l’article 9, qui prévoit que
les revenus d’une entreprise sont ses bénéfices. Et pourtant, les
gens peinent à savoir ce que cela veut dire, d’où la jurisprudence
très étendue sur la question. Bien qu’il faille plus de temps pour
parcourir les dispositions détaillées ou spécifiques de la loi, elles
offrent un peu plus de certitude.
So there’s the constant tension, I think, in drafting tax statutes,
between adding predictability and specificity and, unfortunately,
complexity, with, on the other hand, simplicity that has
unfortunately along with it an inherent possibility for vagueness.
Quand on rédige des lois fiscales, il peut être difficile de
conjuguer d’une part prévisibilité, spécificité et malheureusement
complexité avec, d’autre part, simplicité, ce qui pose un risque
inhérent d’imprécision.
That’s probably a long-winded and overly complicated way of
explaining it, but it explains the number of things the tax statute is
trying to do, as well as the complexity of modern affairs.
C’était une réponse interminable et compliquée, mais elle vous
explique la nature des lois fiscales et la complexité de l’ère
moderne.
The Chair: Thank you for that. I got us off on a tangent here,
but we were talking about the home accessibility tax credit, and
then we got into inter vivos and testamentary trusts. I thought we
were just talking about making a home accessible for someone
who is disabled. Am I off on a tangent here, misreading this?
Le président : Merci pour votre réponse. Je nous ai fait nous
écarter du sujet. Nous parlions du crédit d’impôt pour
l’accessibilité domiciliaire, puis des fiducies testamentaires et
non testamentaires. Je croyais que ce crédit avait pour but de
rendre un domicile accessible à quelqu’un qui a un handicap.
Est-ce que je me trompe?
Mr. McGowan: No, that’s exactly right. It’s all about making a
home more accessible or safer if you are a senior or disabled.
What this rule in clause 6 provides is that if you make one of
those expenditures, it’s not going to cause problems for this other
provision, namely the definition of testamentary trust. It’s
protecting taxpayers that way.
M. McGowan : Non, vous avez bien raison. Cette mesure vise
à améliorer l’accessibilité ou la sûreté d’un domicile pour un aîné
ou une personne handicapée. L’article 6 prévoit que ces dépenses
ne se répercuteront pas sur cette autre disposition, notamment
celle qui définit les fiducies testamentaires. Les contribuables sont
ainsi protégés.
The Chair: Anything else you’d like to tell us about the home
accessibility initiative? Does it come into force right away? How
much does it cost the government? They are the things that we
would be interested in knowing about these initiatives.
Le président : Souhaitez-vous ajouter quelque chose sur cette
initiative pour l’accessibilité domiciliaire? Cette mesure entre-t-elle
en vigueur tout de suite? Combien coûte-t-elle à l’État? Ce sont les
questions qui nous intéressent.
Mr. McGowan: Yes, of course. The main parts of the home
accessibility tax credit are in clause 8. It is a 15 per cent nonrefundable tax credit. It applies to expenditures made in 2016 and
subsequent years. It’s a non-refundable credit on up to $10,000 of
eligible expenditures, and those are expenditures made to, as you
noted, make a house safer or more accessible for a senior or a
person with disabilities. It can be claimed either by the senior or
by the person with disabilities or by what we call an eligible
individual with respect of that person. That can be someone
providing support — a parent, grandparent, child, grandchild,
spouse, generally a family member.
M. McGowan : Oui, bien sûr. L’article 8 recense les aspects
principaux du crédit d’impôt pour l’accessibilité domiciliaire.
C’est un crédit d’impôt non remboursable de 15 p. 100 qui
s’applique aux dépenses effectuées à partir de l’année 2016. Ces
dépenses, qui améliorent la sûreté et l’accessibilité d’un domicile
pour une personne aînée ou handicapée, peuvent atteindre
10 000 $. Une personne aînée ou handicapée ou une personne
admissible relativement à la première peut en faire la demande. Ce
peut être quelqu’un qui les aide, à savoir un parent, un grandparent, un enfant, un petit-enfant ou un conjoint. En général, c’est
un membre de la famille.
The Chair: That’s all you’ve got to say about that. Okay.
Le président : C’est tout ce que vous avez là-dessus. D’accord.
Mr. McGowan: I could go on.
M. McGowan : Je pourrais vous en dire plus.
Senator Nancy Ruth: Can I use this 15 per cent every year for a
number of years? Is it unlimited?
La sénatrice Nancy Ruth : Puis-je me prévaloir des 15 p. 100
chaque année pendant un certain nombre d’années? Le nombre
d’années est-il illimité?
Mr. McGowan: To the extent that every year you’ve got
eligible expenditures, yes.
M. McGowan : Dans la mesure où chaque année vous
effectuez des dépenses admissibles, oui.
28-5-2015
Finances nationales
32:61
Senator Nancy Ruth: If I’m only getting 15 per cent, I might
delay something for another year to take advantage. Correct?
La sénatrice Nancy Ruth : Puisque le crédit n’est que de
15 p. 100, je pourrais vouloir reporter les travaux à une autre
année. C’est exact?
Mr. Jovanovic: That’s correct. You’re allowed to claim up to
$10,000 on an annual calendar year basis. You have a 15 per cent
non-refundable credit at the federal level, which is $1,500,
essentially. If you decided next year to spend another $10,000,
you’re going to continue to be eligible every year.
M. Jovanovic : C’est bien cela. Vous pouvez réclamer jusqu’à
10 000 $ par année civile. Le crédit non remboursable à l’échelle
fédérale est de 15 p. 100, ce qui correspond à 1 500 $, en gros. Si
vous décidiez l’année suivante de dépenser 10 000 $ de plus, vous
continueriez d’être admissible chaque année.
Senator Wallace: You say that the credit could apply to family
members who do complete work on a home of their parents, for
example, to make it safer, make it more accessible. Would the
family member have to live in that home in order for that credit to
apply, or could any person spend X number of dollars to make
their parents’ home more accessible and then get the tax credit?
Le sénateur Wallace : Vous dites que le crédit s’appliquerait
aux membres de la famille qui font faire des travaux chez leurs
parents, par exemple, pour améliorer la sûreté et l’accessibilité de
leur domicile. Ce membre de la famille doit-il habiter chez eux
pour se prévaloir du crédit ou toute personne peut-elle dépenser
un montant X pour rehausser l’accessibilité du domicile de ses
parents, puis bénéficier du crédit d’impôt?
Mr. Jovanovic: There are different scenarios. You could be in a
situation where your mother lives in her own house, so she owns
it. For her purpose, it’s her principal residence, but you pay for
these expenses. If you’re someone who could have claimed her
either as an eligible dependent or used a caregiver or could have
done so if she hadn’t enough income, then you would be
considered as a supporting relative, and you can claim that even
though it’s her house.
M. Jovanovic : Il existe divers scénarios. Votre mère habite
dans une maison qui lui appartient. C’est sa résidence principale,
mais c’est vous qui payez ses dépenses. Si elle était une personne à
charge admissible, si elle recevait l’aide d’un soignant ou si elle
n’avait pas assez de revenus, vous seriez considéré comme un
membre de la famille fournissant de l’aide et vous pourriez
réclamer ce crédit même si la maison lui appartient.
The other situation could be a case where she actually doesn’t
own the house and she lives with you, so her residence is your
principal residence. In this case as well, you can decide to
undertake renovations on your home and claim that as well.
Dans un autre cas de figure, elle habite chez vous dans une
maison qui vous appartient. Autrement dit sa résidence est votre
résidence principale. Dans ce cas également, vous pouvez
entreprendre des rénovations chez vous et réclamer le crédit
d’impôt.
There are different scenarios like that that would be
accommodated under that credit.
Les dispositions qui régissent ce crédit prévoient divers
scénarios.
The Chair: On a point of clarification, Senator Nancy Ruth.
Le président : La sénatrice Nancy Ruth souhaite vous
demander une précision.
Senator Nancy Ruth: On your categories of those people who
would be eligible to claim this, I am a single woman, and the
category ‘‘friend’’ is never allowed. For instance, I cannot
contribute to my godchildren’s educational funds and get a tax
benefit. Actually, there are a number of seniors that I help, but I
could not claim this tax benefit if I was to help them; is that
correct? And will you change it?
La sénatrice Nancy Ruth : À propos des catégories de
personnes qui pourraient se prévaloir de ce crédit, je suis une
femme célibataire, et la catégorie « ami » n’existe jamais. À titre
d’exemple, je ne peux contribuer au fonds pour l’éducation de mes
filleuls et profiter d’un avantage fiscal. En fait, j’aide nombre
d’aînés, mais je ne pourrais prétendre à un avantage fiscal si je les
aidais. Est-ce exact? Seriez-vous disposé à y apporter des
changements?
The Chair: These aren’t the right people to ask about changing
it.
Le président : Il faudrait que vous vous adressiez à quelqu’un
d’autre.
Senator Nancy Ruth: They may not be the right people to ask,
but it’s an ongoing and continuing problem in the Income Tax
Act.
La sénatrice Nancy Ruth : Il faudrait peut-être que je m’adresse
à d’autres personnes, mais c’est un problème récurrent dans la Loi
de l’impôt sur le revenu.
The Chair: Let’s understand the rule first. Then, if we see some
gaps, we’ll go somewhere else to advocate change.
Le président : Essayons de comprendre le règlement d’abord.
Ensuite, si nous y trouvons des lacunes, nous pourrions demander
des changements.
32:62
National Finance
Mr. Jovanovic: You’re right. You would not be able to be a
supporting individual. You would not be considered a supporting
relative in this case.
The Chair: So you’re right and there is a gap.
Now I’m at clause 9, I think.
28-5-2015
M. Jovanovic : Vous avez raison. Vous ne seriez pas considéré
comme un particulier assumant les frais d’entretien. Dans ce casci, vous ne seriez pas considéré comme un membre de la famille
qui assume les frais d’entretien.
Le président : Vous avez donc raison. Ce règlement comporte
une lacune.
J’en suis, je crois, à l’article 9.
Mr. McGowan: Clause 9 is another simple consequential
amendment. In computing an individual’s tax payable for a
taxation year, the tax credits that they claim are actually allowed
in a specific order, and that order is set out in section 118.92 of
the act. This adds the home accessibility tax credit to that list in its
proper place. It is just a purely consequential amendment.
M. McGowan : L’article 9 n’est rien de plus qu’un
amendement corrélatif. Dans le calcul des impôts que doit payer
un particulier pour une année financière donnée, les crédits
d’impôt sont prévus dans un ordre spécifique établi à
l’article 118.92 de la loi. L’article 9 insère le crédit d’impôt pour
l’accessibilité domiciliaire au bon endroit. C’est simplement un
amendement corrélatif.
Clause 10. We talked about this earlier with the small business
deduction rate decreases. There were the two consequential
amendments. One is the amount of the gross up, and then the
other is the dividend tax credit that is intended to reflect the
amount of underlying corporate tax that has been paid. Clause 10
is what changes the dividend tax credit following the phase-in of
the small business deduction rate.
L’article 10. Nous avons parlé tout à l’heure de la diminution
du taux de déduction accordé aux petites entreprises. Il était
question de deux amendements corrélatifs. L’un concerne la
majoration aux fins de l’impôt et l’autre, le crédit d’impôt pour
dividende qui vise à refléter l’impôt de base sur les sociétés qui a
été payé. L’article 10 permet de modifier le crédit d’impôt pour
dividende après l’application progressive du taux de déduction
accordé aux petites entreprises.
Reductions in clause 11, actually. The one thing to note if
you’re going through the legislation in clause 11 is that the rate
goes from 11 per cent currently down to 9 per cent in 2019, but
you will see the numbers in the legislation are 17 per cent going
up to 19 per cent. The reason is that the numbers in the clause are
actually deduction from the general corporate rate, 28 per cent.
For instance, in 2015, you have 28 per cent minus 17 per cent,
and that’s what gets you to your 11 per cent rate, if that wasn’t
clear.
En fait, les réductions sont à l’article 11. En parcourant le
projet de loi, nous avons remarqué que l’article 11 propose un
taux qui passe de 11 p. 100 actuellement à 9 p. 100 en 2019, or,
vous constaterez que dans le projet de loi, on indique plutôt de
17 p. 100 à 19 p. 100. C’est inscrit ainsi parce que l’article tient
compte de la déduction du taux général d’imposition des sociétés,
à savoir 28 p. 100. Par exemple, en 2015, on soustrait 17 p. 100
du total de 28 p. 100 pour en arriver à un taux de 11 p. 100.
J’espère que c’est maintenant plus clair.
Since we’ve talked to that, I can go on to the Mineral
Exploration Tax Credit, clause 12. It is being extended again for
another year. It applies to agreements entered into after
March 2015 until March 31, 2016. It allows what are called
junior mining companies to enter into flow-through share
agreements. The benefit of that is that they help provide them
with additional tax-assisted capital in the sense that these junior
mining companies incur what are called Canadian exploration
expenses. They can renounce those expenses to their shareholders.
So the company incurs $100 of expenses, and it doesn’t need to
deduct them right away. It can give them to their shareholders,
who can deduct them against their taxable income.
Maintenant que nous avons abordé ce point, je peux
mentionner le crédit d’impôt pour l’exploration minière, à
l’article 12. Ce crédit d’impôt est prolongé pour une autre
année. Il s’applique aux accords conclus entre mars 2015 et le
31 mars 2016. En fait, ce qu’on appelle les petites sociétés minières
pourront conclure des accords sur des actions accréditives.
L’avantage, c’est que ces accords leur permettent une aide
fiscale additionnelle à la capitalisation; car ces petites sociétés
minières vont pouvoir déclarer des dépenses d’exploration
canadienne. La société peut renoncer à ces dépenses en faveur
de leurs actionnaires. Prenons une dépense de 100 $. La société
n’aura pas à la déduire immédiatement. Cette dépense peut être
transférée à ses actionnaires, qui à leur tour, pourront la déduire
de leur revenu imposable.
In addition to that, you have the Mineral Exploration Tax
Credit, which is an additional 15 per cent non-refundable tax
credit in respect of certain surface or grassroots, they call it,
mineral exploration. That is another enhancement that allows
junior mining companies to raise capital more effectively, the
theory being that if you’re willing to pay $60 for a share that’s just
a plain common share, you might pay $100 for that share if it
comes with $100 of tax deductions and a $15 tax credit. So that’s
En outre, il y a le crédit d’impôt pour l’exploration minière, qui
représente 15 p. 100 de plus en crédit d’impôt non remboursable
et applicable à la prospection en surface ou à l’exploration
préliminaire, c’est-à-dire l’exploration minérale. C’est une autre
amélioration qui permet aux petites sociétés minières d’amasser
du capital plus efficacement, car en théorie, si vous êtes prêt à
payer 60 $ pour une action ordinaire, vous seriez prêt à verser
100 $ pour une action qui s’accompagne de 100 $ en déductions
28-5-2015
Finances nationales
32:63
being extended for another year, flow-through share agreements
under which you announce these expenses incurred before
March 31, 2016. That actually will promote exploration right to
the end of 2017, because these companies have until the end of the
following year, basically to —
fiscales et d’un crédit d’impôt de 15 $. Il y a donc une
prolongation de cette mesure pour les accords d’actions
accréditives où l’on déclare des dépenses engagées avant le
31 mars 2016. Cela va en fait permettre de promouvoir
l’exploration jusqu’à la fin de 2017, car les sociétés ont jusqu’à
la fin de l’exercice suivant, essentiellement pour...
The Chair: There are a number of us sitting around this table
who have seen this extension year after year. Do you know how
many years it’s been extended now?
Le président : Il y en a quelques-uns parmi nous qui ont
constaté cette prolongation d’une année à l’autre. Savez-vous
depuis combien d’années d’affilée cette prolongation est accordée?
Mr. McGowan: I believe it was first introduced in 2000.
M. McGowan : Je crois qu’elle a été créée en 2000.
The Chair: Somebody must be talking about this and saying,
‘‘Why are we just doing this on a year-to-year basis?’’ Let’s be
logical about this. For planning purposes, surely it would be
better for the entities that benefit from this to have a longer
planning period than one year. But it just keeps getting extended
for one year.
Le président : On est certainement tenté de se demander
pourquoi la mesure est reconduite d’une année à l’autre. Soyons
logiques. Ne serait-il pas mieux, à des fins de planification, que les
entités qui en bénéficient puissent planifier à plus long terme que
seulement une année à l’avance? De plus, la prolongation ne vaut
que pour une année.
Mr. Greene: Mr. Chair, I think the one-year extensions
provide the government an opportunity to assess the conditions
and determine whether the government thinks that an extension is
appropriate.
M. Greene : Monsieur le président, je crois que ces
prolongations d’un an donnent au gouvernement la possibilité
d’évaluer les conditions et de déterminer si une reconduction est
adéquate.
In terms of the extension, in terms of that effect on planning,
one thing that is important to note is that flow-through shares,
the regime under which they are issued actually allows for a multiyear exploration program in the sense that companies can issue
flow-through shares in one year, for example, and investors who
buy those shares are able to take a deduction in that year. The
company can then undertake the spending of the funds raised
through the flow-through shares essentially into the following
taxation year, and this is a result of a rule called a look-back
rule that was put in place at one point because of the concern that
companies had to raise the money and sort of spend it right away
before the fiscal year end. The program has been changed to take
into that account.
Pour ce qui est de la prolongation en soi ainsi que des
conséquences sur la planification, il est important de remarquer
que lorsqu’il s’agit des actions accréditives, le régime global
permet un programme d’exploration pluriannuel où les sociétés
peuvent émettre des actions accréditives durant un exercice, par
exemple, et les investisseurs qui les achètent peuvent obtenir leur
déduction pendant le même exercice. L’entreprise peut alors
dépenser les fonds amassés grâce à l’émission des actions
accréditives durant l’exercice financier suivant, en vertu d’une
règle appelée règle de rétrospection. Cette règle a été mise en place
à un certain moment après que les sociétés se sont plaintes du fait
qu’elles aient à dépenser immédiatement les fonds amassés avant
la fin de l’exercice financier. Le programme a donc été modifié
pour tenir compte de ce fait.
The other thing that I think is relevant is that in this junior
exploration sector, exploration projects are typically done on a
phased basis in that companies will go to the markets, they’ll raise
equity for a particular phase of exploration, they’ll take the
money they’ve raised and they’ll conduct that exploration and
report back to shareholders on the results obtained. Shareholders
then kind of get a second chance to decide, okay, do we like what
we’re seeing? Are we willing to put more money on the table
again? In that sense, it seems to have worked reasonably well
because there is kind of a natural cycle like that in the industry.
Un autre point qui mérite d’être mentionné : en termes
d’exploration chez les petites sociétés minières, les projets de
prospection sont typiquement réalisés par phase. C’est-à-dire que
les sociétés se tournent vers les marchés pour accroître leur équité
en vue d’une phase précise d’exploration. Par la suite, cet argent
est employé à l’exploration minière et la société fait rapport aux
actionnaires des résultats obtenus. On offre donc aux actionnaires
une sorte de deuxième chance de décider si l’aventure les tente
toujours. Seront-ils prêts à investir davantage? Vue sous cet angle,
il semble que cette façon de faire fonctionne raisonnablement
bien, car on constate une sorte de cycle naturel au sein de ce
secteur.
[Translation]
Senator Chaput: You mentioned that the one-year extension to
the program was for small mining corporations. Are these new
employers or new companies? How many were there last year,
[Français]
La sénatrice Chaput : Vous avez mentionné que la
prolongation d’un an accordée à ce programme visait les petites
sociétés minières. S’agit-il de nouveaux employeurs ou de
32:64
National Finance
given that you extended the program, and how many do you
expect to see this year?
[English]
28-5-2015
nouvelles entreprises? Combien y en a-t-il eu l’an dernier, puisque
vous avez prolongé le programme, et combien en avez-vous prévu
pour cette année?
[Traduction]
Mr. Greene: The Mineral Exploration Tax Credit does not
have a legislated requirement as to the size of the company
benefiting. In principle, any size company could take advantage
of this measure in issuing flow-through shares, but in practice, it is
overwhelmingly small companies that issue flow-through shares.
The reason is that large companies, when they’re profitable,
undertake exploration expenses. They can use the deductions to
reduce their tax payable. Those deductions are valuable to them.
M. Greene : Le crédit d’impôt pour l’exploration minière ne
précise pas quelle doit être la taille de la société bénéficiaire. En
principe, une société de toute taille peut tirer avantage de cette
mesure en émettant des actions accréditives mais, en pratique, ce
sont surtout les petites sociétés qui émettent ce type d’actions.
Cela s’explique par le fait que les grandes sociétés, lorsqu’elles
sont profitables, sont en mesure de dépenser pour faire de la
prospection. Elles ont recours aux déductions pour réduire
l’impôt à payer. Ces déductions leur sont bien utiles.
Flow-through shares were developed because of the situation
in Canada where a lot of exploration is undertaken by small
junior companies that raise equity, undertake exploration
programs but have no revenues. They are simply spending
money. It’s very risky activity, obviously. They’re simply spending
revenues trying to find new resources and to establish the value of
resources that they find to determine whether there is a viable
mine there.
Les actions accréditives ont été créées parce qu’au Canada, il y
a une grande part de la prospection qui est effectuée par de petites
sociétés qui se doivent d’amasser de l’équité pour lancer leurs
programmes d’exploration, mais qui n’ont pas de revenu. Ces
sociétés ne font que dépenser de l’argent. Manifestement,
l’exploration est une activité très risquée. Elles dépensent
simplement ces revenus à essayer de découvrir de nouvelles
ressources et à établir la valeur de ces ressources pour déterminer
si elles peuvent se traduire en une mine viable.
Because these companies aren’t operating mines, they don’t
have revenues, so those expenses aren’t usable as a tax deduction.
Flow-through shares allow these companies to transfer the
deduction that the company can’t use to its investors, who are
generally taxable individuals. For that reason the vehicle is used
generally speaking by these small junior companies.
Étant donné que ces sociétés ne constituent pas des mines en
activité, elles n’ont pas de revenu, par conséquent ces dépenses ne
peuvent faire l’objet d’une déduction fiscale. Les actions
accréditives permettent à ces entreprises de transférer la
déduction qui ne peut être utilisée par la société à ces
investisseurs, qui en général, sont des personnes imposables.
Ainsi, cet instrument est en général utilisé par des sociétés de
petite taille.
Senator Chaput: How many of them would there be?
La sénatrice Chaput : Combien y en a-t-il?
Mr. Greene: I have the figures here. For 2013, over
250 companies issued flow-through shares eligible for the
Mineral Exploration Tax Credit. The credit was claimed by
more than 19,000 individual investors in these companies. In
terms of what the number will be this year, obviously mining is a
very cyclical enterprise, so it’s difficult to know exactly. But that
gives you a sense of the ballpark.
M. Greene : J’ai les chiffres ici avec moi. En 2013, plus de
250 sociétés ont émis des actions accréditives admissibles au crédit
d’impôt pour l’exploration minière. Ce crédit a été réclamé par
plus de 19 000 investisseurs individuels qui avaient acheté des
actions de ces sociétés. Pour ce qui est de cette année,
manifestement, le secteur minier étant un secteur très cyclique,
c’est difficile de prévoir exactement quels seront les chiffres. Mais
cela vous donne une bonne idée.
Going back to 2006, the credit has helped junior companies to
raise over $5.5 billion in equity for exploration purposes.
Si l’on remonte à 2006, le crédit a aidé les petites sociétés à
amasser plus de 5,5 milliards de dollars en équité à des fins de
prospection.
Senator Chaput: Did I hear you right, sir, when you said that
individual investors get the credit, so not the company?
La sénatrice Chaput : Si je ne m’abuse, vous avez bel et bien dit
que ce sont les investisseurs individuellement qui reçoivent le
crédit, et non pas la société?
Mr. Greene: That’s correct. The company in a sense is the
intended beneficiary. The company undertakes the exploration
and transfers its deduction to the individual investor. In the
example, we had $100 in exploration costs, so the individual could
deduct that $100 expense and, in addition, can claim the credit on
top of that. On an expense of $100, it’s a $15 credit.
M. Greene : C’est exact. La société est, dans une certaine
mesure, le bénéficiaire visé. La société réalise la prospection et
transfère sa déduction à chaque investisseur. Par exemple, avec un
coût d’exploration de 100 $, l’investisseur peut déduire cette
dépense de 100 $ et peut, en outre, réclamer un crédit. Donc, sur
une dépense de 100 $, un crédit de 15 $ s’applique.
28-5-2015
Finances nationales
32:65
The purpose of the whole program is to enable the companies
to issue equity more easily to attract capital to be able to carry out
these risky exploration programs.
L’objectif du programme, c’est de permettre aux sociétés
d’amasser de l’équité plus facilement pour attirer du capital et être
en mesure de lancer des programmes de prospection risqués.
Senator Gerstein: I’m not sure why, but my antenna goes up
every time I see the words ‘‘political contributions.’’ I see,
Mr. McGowan, that in clause 12 reference is made to political
contributions. Could you enlighten me as to that reference?
Le sénateur Gerstein : Je ne sais trop pourquoi, mais mes
antennes se lèvent dès que je vois les mots « contributions
politiques ». Monsieur McGowan, je constate qu’à l’article 12, on
fait référence aux contributions politiques. Pouvez-vous nous dire
ce qu’il en est?
The Chair: This is mining for votes, I guess.
Le président : Je présume qu’il s’agit de la prospection pour
trouver des votes.
Senator Gerstein: I’m looking at clause 12.
Le sénateur Gerstein : Je suis à l’article 12.
Ms. MacLean: That’s an amendment to section 127.
Mme MacLean : Il s’agit d’un amendement à l’article 127.
Senator Gerstein: It may be a new source of revenue we’re just
discovering.
Le sénateur Gerstein : Peut-être sommes-nous en train de
découvrir une nouvelle source de recettes.
Mr. McGowan: I understand what that is. Those are just the
opening words. It is an investment tax credit that falls under
section 127 along with a number of other credits. I imagine we
have a few other deductions listed that aren’t at all relevant to this
measure.
M. McGowan : Je comprends ce dont il s’agit. Il ne s’agit que
de l’entrée en matière. En fait, c’est un crédit d’impôt à
l’investissement qui se trouve à l’article 127, tout comme bon
nombre d’autres crédits. J’imagine qu’il y a quelques autres
déductions dans la liste qui ne sont pas du tout en lien avec cette
mesure.
Senator Gerstein: I tried, Mr. Chair.
Mr. McGowan: Just given as examples of the types of things
that are in section 127.
The Chair: Good that you noticed.
Le sénateur Gerstein : J’ai bien essayé, monsieur le président.
M. McGowan : Ce sont des exemples de types d’éléments qui se
trouvent à l’article 127.
Le président : C’est bien que vous ayez remarqué.
We’re on to clause 13, and we’ll need an explanation of
patronage dividends.
Nous passons à l’article 13, et nous aurons besoin d’une
explication de la répartition proportionnelle des ristournes en
fonction du membre admissible.
Mr. McGowan: This is not new. The measure actually extends
for five years to the end of 2020 — the tax deferral patronage
dividend regime for shareholders of qualifying agricultural
cooperatives. Similarly to the previous measure, that allows
agricultural cooperatives to preserve more of their capital.
M. McGowan : Cette mesure n’a rien de nouveau. Cette
mesure en fait prolonge de cinq ans, soit à la fin de l’exercice
2020, le régime de report d’impôt sur la ristourne pour les
membres admissibles des coopératives agricoles. L’objectif est
similaire à la mesure précédente, c’est-à-dire de faire en sorte que
les coopératives agricoles puissent conserver davantage de leur
capital.
Previous to this rule that’s being extended, where an
agricultural cooperative pays out a patronage dividend to one
of its members, that member would have to pay tax. There would
be a withholding obligation on the dividend of 15 per cent, which
imposes a real tax cost, much of which would have to be funded
by the cooperative. This allows a deferral of the tax until the
member of the cooperative that received the dividend disposes of
the share that it receives as a patronage dividend. The cooperative
pays a share of the dividend to its member, and the member can
defer tax on that until disposition of the share.
Avant la prolongation de cette règle, lorsqu’une coopérative
agricole versait une ristourne à l’un de ses membres, celui-ci se
devait de payer de l’impôt. On appliquait une retenue obligatoire
de 15 p. 100 sur la ristourne, ce qui représente un coût fiscal réel
dont le financement proviendra surtout de la coopérative. Or, la
mesure permet de reporter l’impôt jusqu’au moment où le
membre de cette coopérative ayant reçu une quote-part se
départit de sa part qu’il reçoit à titre de ristourne. La
coopérative verse une part de la ristourne à son membre, et le
membre peut reporter l’impôt jusqu’au moment où il se départira
de sa part.
The Chair: Patronage dividend is a dividend to a member of
this qualified agricultural cooperative. Is that correct?
Le président : Donc, la ristourne constitue un dividende versé à
un membre d’une coopérative agricole qui est admissible, n’est-ce
pas?
32:66
National Finance
Ms. MacLean: That’s correct. It’s a dividend paid to a member
of a cooperative. The treatment for tax purposes is somewhat
different in that they’re deductible by the cooperative and
included, so they’re not a dividend in the sense of the dividends
that Mr. McGowan was talking about earlier.
[Translation]
Senator Chaput: I would like some clarification: clause 13
applies only to farming cooperatives and not any other type, is
that right?
[English]
28-5-2015
Mme MacLean : Oui, c’est exact. Il s’agit d’un dividende versé
aux membres d’une coopérative. Sur le plan fiscal, le traitement
est en quelque sorte différent, car la coopérative a droit à une
déduction, par conséquent, il ne s’agit pas d’un dividende au sens
employé précédemment par M. McGowan.
[Français]
La sénatrice Chaput : Je voudrais une clarification : l’article 13
ne s’applique qu’aux coopératives agricoles et non aux autres
genres de coopérative. C’est bien cela?
[Traduction]
Mr. McGowan: Yes, that’s correct.
M. McGowan : Oui, c’est exact.
The Chair: Clause 14.
Le président : Passons maintenant à l’article 14.
Mr. McGowan: This is another consequential amendment
relating to the small business deduction rate reduction. In
general terms, credit unions can access this small business
deduction if they’re Canadian-controlled private corporations.
The rules in section 137(4.3) refer to the old 17 per cent small
business deduction rate. That is being changed to refer to the new
rates. Instead of setting out year by year what the changing rate
will be, the new subsection refers simply back to the existing rate.
It will go down in lockstep with the small business rate reduction
and follows what the base rule does.
M. McGowan : Il s’agit d’un autre amendement qui modifie
une loi et qui constitue une réduction du taux pouvant être déduit
par de petites sociétés. En général, les coopératives de crédit ont
droit aux déductions des petites sociétés si elles sont sous le
contr ô le d’intérêts privés canadiens. Les règles du
paragraphe 137(4.3) font référence au taux de déduction des
petites entreprises de 17 p. 100 qui prévalait auparavant. On
apporte une modification pour faire référence au nouveau taux.
Au lieu d’énoncer le taux pour chacune des années, le nouveau
paragraphe fait simplement référence au taux en vigueur. Il sera
réduit en parallèle par rapport au taux des petites entreprises et
suivra la même règle de base.
Clause 15 relates all the way back to the first clause we
discussed, Registered Retirement Income Fund withdrawal
factors. As we discussed, they’re being reduced, so the minimum
amount you have to take out goes down. A special rule for 2015
says that for certain purposes, spousal attribution rules, some
withholding tax purposes, you can use the older, higher rate.
Those are situations where it is advantageous and can simplify
things for financial statisticians or whoever has to administer
these rules.
Les articles 15 font référence au tout premier article dont nous
avons parlé et qui portait sur les facteurs de retenue du fonds
enregistré de revenu de retraite. Comme nous l’avions dit, ce taux
est réduit, de sorte que le montant minimal à retirer est également
moins élevé. Une règle spéciale pour 2015 établit que, à certaines
fins, la règle d’attribution entre conjoints, relativement à certaines
retenues, peut s’appliquer en fonction des anciens taux qui sont
plus élevés. Dans ces circonstances, il est avantageux et plus
simple de procéder ainsi pour les statisticiens en finances ou
quiconque administre ces règles.
For example, a withholding tax can apply if you withdraw
more than the minimum from your RRIF. Having the higher
minimum uses the higher threshold before the withholding tax
will apply. In particular, if you’ve withdrawn more before the
budget, that can make a difference. This just protects taxpayers.
Par exemple, une retenue d’impôt peut être applicable si vous
retirez plus que le minimum requis de votre FERR. Plus le
minimum est élevé, plus le seuil le sera également avant même
l’application de la retenue d’impôt. En particulier, si vous avez
retiré davantage d’argent de votre FERR avant la sortie du
budget, cela pourrait faire une différence. Cette mesure a
simplement pour but de protéger les contribuables.
The Chair: They have a break for 2015 when they can take
more out of their RRIF without a withholding tax.
Le président : En 2015, ils pourront retirer davantage de leur
FERR sans être imposés.
Mr. McGowan: Yes, they can take out at the higher rate that
they started the year with.
M. McGowan : Oui, ils peuvent se prévaloir du taux supérieur
pour l’année en cours.
The Chair: Okay.
Senator Wallace: Mr. McGowan, the reduction in the
minimum annual withdrawal, the first item you described,
applies to RRSPs and the conversion to a RRIF. What about
Le président : Bien.
Le sénateur Wallace : Monsieur McGowan, la réduction du
retrait annuel minimal, le premier changement que vous avez
décrit, s’applique aux REER et à la conversion aux FERR, mais
28-5-2015
Finances nationales
32:67
LIRAs? Does it apply to the withdrawal rate for Locked-in
Retirement Accounts, LIRAs, and conversion to a Life Income
Fund, LIF?
qu’en est-il des CRI? Cela s’applique-t-il aussi aux comptes de
retraite immobilisés, les CRI, et à la conversion en fonds de
revenu viager, en FRV?
Ms. MacLean: Those are essentially provincial categories —
for our purposes RRIFs. They’re locked in. They reflect assets
that originated in pension plans. Under provincial pension benefit
standards, rules are locked in. So, yes, the changes will also apply
in relation to those plans.
Mme MacLean : Aux fins du FERR, ce sont des catégories
créées par les provinces. Ces comptes sont immobilisés. Ils
reflètent les actifs provenant de régimes de pension. Selon les
normes s’appliquant aux prestations des régimes provinciaux de
retraite, ces règles s’appliqueront aux comptes immobilisés. Par
conséquent, ces changements s’appliqueront à ces régimes.
The Chair: Similar-type changes? Yes, okay, thank you.
Clause 16.
Le président : Ce sont des changements semblables? Bien,
merci.
Article 16.
Mr. McGowan: This deals with Registered Disability Savings
Plans. It extends until the end of 2018 a temporary measure
introduced in Budget 2012 that permits a qualifying family
member, which can be a parent, spouse or common-law partner,
to become the plan holder of a Registered Disability Savings Plan
for an adult beneficiary who may lack the capacity to enter into a
contract.
M. McGowan : Cet article porte sur les régimes d’épargneinvalidité. Ils prolongent jusqu’à la fin de 2018 une mesure à
l’origine temporaire prévue au budget de 2012 et permettant à un
membre de la famille admissible, un parent, un conjoint ou un
conjoint de fait, de devenir titulaire du régime d’épargneinvalidité au nom d’un bénéficiaire adulte n’ayant peut-être pas
la capacité de conclure un contrat.
That provides more flexibility in situations where it can be
quite difficult under provincial law to have the adult certified as
lacking the capacity or in situations where they don’t have a
parent, spouse or common-law partner who can help them with
opening up an RDSP. So it is a good measure that helps these
adults who may find it difficult to establish that they lack the
capacity to enter into a contract.
Il y aurait ainsi plus de souplesse dans les cas où, aux termes
des lois provinciales, il peut être difficile d’établir qu’un adulte n’a
pas la capacité voulue pour ouvrir un REEI ou n’a pas de parent,
de conjoint ou de conjoint de fait pouvant l’aider à le faire. C’est
une bonne façon d’aider les adultes qui pourraient avoir du mal à
établir qu’ils n’ont pas la capacité voulue pour signer un contrat.
But it’s not a complete answer, so this temporary measure
extends until the end of 2018. That is intended to give the
provinces sufficient time to amend their provincial laws, because
that’s something that falls to them to address. A number of
provinces already have laws that allow for the flexibility that is
intended. I think Ontario and a number of others are continuing
to look at it. This just gives a little more time for that.
Mais ce n’est qu’un élément de la solution et c’est pourquoi
cette mesure temporaire est reconduite jusqu’à la fin de 2018.
Ainsi, les provinces auront le temps de modifier leur loi car, à cet
égard, c’est à elles d’agir. Je crois que l’Ontario et certaines autres
provinces examinent diverses mesures et, avec cette prolongation,
elles auront plus de temps pour ce faire.
Senator Gerstein: I’m interested in this, because, as you know,
the RDSP was supported greatly by the late finance minister,
James Flaherty. We did a study of it in the Senate Banking
Committee. The question I have of you is a general one: Is it being
used more? The problem was the degree of use it was being put to
and whether individuals had knowledge of it.
Le sénateur Gerstein : Cette disposition m’intéresse parce que,
comme vous le savez, le REEI a été appuyé sans réserve par le
regretté ministre des Finances, James Flaherty. Le Comité
sénatorial des banques a fait une étude à ce sujet. Ma question
sera d’ordre général : est-ce que le nombre de régimes d’épargneinvalidité augmente? Nous avions constaté que peu de gens s’en
prévalaient et que, en fait, peu de gens semblaient au courant de
son existence.
Is there any indication that it is being more widely used than it
was? It’s a little off topic, but if I may, Mr. Chair.
Y a-t-il des indications selon lesquelles plus de gens adhèrent à
ce régime? C’est un peu hors sujet, monsieur le président, mais
j’espère que vous me permettrez cette question.
The Chair: It’s all helpful.
Mr. Jovanovic: There are still about 14,000 new plans opened
every year, so it is significant.
Le président : Oui, c’est utile.
M. Jovanovic : Chaque année, 14 000 nouveaux régimes
d’épargne-invalidité sont ouverts, ce qui est loin d’être
négligeable.
Senator Gerstein: Do you know how many there are in total?
Le sénateur Gerstein : Savez-vous combien il y en a au total?
Mr. Jovanovic: I might have that information here.
M. Jovanovic : J’ai peut-être ce chiffre ici, quelque part.
32:68
National Finance
Senator Gerstein: If not, perhaps you could get it. I’m just
interested. There was an issue of education in terms of people
becoming aware of the fact that it existed.
Mr. Jovanovic: I know I have some statistics here.
28-5-2015
Le sénateur Gerstein : Sinon, peut-être pourriez-vous
m’envoyer la réponse ultérieurement. Cela m’intéresse. Il avait
été question de mieux informer les Canadiens de l’existence de cet
outil.
M. Jovanovic : Je sais que j’ai des statistiques ici.
Senator Gerstein: At your convenience. Thank you, Mr. Chair.
Le sénateur Gerstein : Si vous les trouvez. Merci, monsieur le
président.
The Chair: Nothing further? We go on to the next one then:
clause 17.
Le président : C’est tout? Passons donc à la prochaine
disposition, l’article 17.
Mr. McGowan: Clause 17 is at page 19. Again, this is a
consequential amendment relating to the RRIF withdrawal
factors. As we discussed earlier, for pooled registered pension
plans, you’re not generally allowed to make a contribution to
those plans. This rule basically says that if you recontribute an
excess that had been taken out, you’re not going to run afoul of
that rule, and the PRPP would not become a revocable plan.
M. McGowan : L’article 17 figure à la page 19. Encore une
fois, il s’agit d’une modification corrélative aux changements
apportés au retrait minimal d’un FERR. Comme nous l’avons
indiqué plus tôt, vous ne pouvez généralement pas faire de
contribution à un régime de pension agréé collectif. Selon la règle
prévue dans le projet de loi, si vous cotisez à nouveau une somme
excédentaire qui avait été retirée, vous n’enfreindrez pas cette
règle et l’agrément du RPAC ne sera pas retiré.
It allows for the recontribution of excess; it’s another
rule allowing for the recontribution of excess withdrawals.
When I say ‘‘excess,’’ that’s an excess over the new, lower
minimum. If you’ve taken the old minimum out, and then now
we’ve lowered it, this is another one that lets you recontribute the
difference to your PRPP so that you’re taking out the minimum,
if that’s what you want.
C’est une autre règle qui permet aux participants de cotiser de
nouveau les retraits excédentaires. Les retraits excédentaires sont
ceux qui dépassent le nouveau minimum, qui a été abaissé. Si vous
avez fait des retraits en fonction du minimum prévu auparavant,
maintenant que ce seuil a été abaissé, vous pourrez cotiser de
nouveau à votre RPAC, si vous le souhaitez.
The Chair: If you took it out of a RRIF, can you put it back
into a pooled — is that what you are saying? The amount you put
back in doesn’t have to go back into the same plan you took it out
of?
Le président : Est-ce que vous voulez dire que ce que vous aviez
retiré du FERR pourra être versé dans un RPAC? Le montant
que vous avez retiré peut être versé dans un autre régime, n’est-ce
pas?
Mr. Jovanovic: That’s right.
M. Jovanovic : C’est exact.
The Chair: That’s interesting. If you wanted to do that, you’re
saying you can do it.
Le président : C’est intéressant. Pour ceux qui souhaitent le
faire, ce sera dorénavant possible.
Mr. McGowan: Again, this is a rule for 2015, and it only
applies to the extent that you’ve taken out more than the new
minimum and less than the old minimum. So it’s limited in that
respect. It is a 2015 transitional rule.
M. McGowan : Je le répète, c’est la règle qui s’applique en 2015
et seulement si vous avez fait un retrait supérieur au nouveau seuil
et inférieur à l’ancien seuil. Il y a des restrictions. C’est une règle
transitoire qui ne s’applique qu’en 2015.
The Chair: Okay.
Le président : Je vois.
Clause 18.
Article 18.
Mr. McGowan: Clause 18 deals with gifts to foreign charitable
foundations. Currently, foreign charitable organizations can
become qualified donees for income tax purposes, and the
benefit of qualified donee status is that you can issue tax
receipts for Canadian donation credits and you can receive
donations from Canadian charities; they will be permitted to
transfer to a qualified donee.
M. McGowan : L’article 18 porte sur les dons à des organismes
de bienfaisance étrangers. À l’heure actuelle, un organisme de
bienfaisance étranger peut devenir donataire reconnu aux fins de
l’impôt sur le revenu et, en conséquence, émettre des reçus aux
fins de crédits canadiens d’impôt et accepter les dons des
organismes canadiens de charité; il sera autorisé à faire des
transferts à un donataire reconnu
Currently, foreign charitable organizations that have received a
gift from the Government of Canada within the last 24 months
and that are engaged in certain activities — providing activities
related to disaster relief, urgent humanitarian aid or other
À l’heure actuelle, les organismes de bienfaisance étrangers qui
ont reçu un don du gouvernement du Canada au cours des
24 derniers mois et qui participent à certaines activités — aide en
cas de catastrophe, aide humanitaire urgente et autres activités
28-5-2015
Finances nationales
32:69
activities in the national interest of Canada — and that are
certificated with the consent of the Minister of Finance — can
become qualified donees.
dans l’intérêt national du Canada — et qui sont certifiés avec le
consentement du ministre des Finances peuvent devenir
donataires reconnus.
But that currently applies only to charitable organizations, and
there are, broadly speaking, two types of charities: organizations
and charitable foundations. The general identify, although it is
very muddied, is that charitable organizations are the type of
charities that go on and directly carry out charitable activities.
The paradigm for charitable foundations is that they are the
charities that fund other charities.
Actuellement, cela n’est possible que pour les organismes
de bienfaisance dont il existe deux grandes catégories : les
organismes de charité et les fondations caritatives.
Essentiellement, les organismes de charité sont ceux qui
travaillent sur le terrain, alors que les fondations caritatives,
elles, financent les organismes de charité.
To make matters more complex, charitable organizations can
fund other charities, and charitable foundations can carry on
charitable activities directly. So the line between the two is not
always completely clear. There are foreign charitable foundations
that are engaging in these kinds of activities — the disaster relief,
humanitarian aid or other activities — in the national interest of
Canada.
Toutefois, et cela complique les choses, les organismes de
charité peuvent financer d’autres organismes de bienfaisance et les
fondations caritatives peuvent avoir des activités de charité sur le
terrain. La distinction entre les deux n’est donc pas toujours bien
claire. Il y a des fondations caritatives étrangères qui s’adonnent à
ce genre d’activités — aide en cas de catastrophe, assistance
humanitaire et autres — dans l’intérêt national du Canada.
This measure extends the rules currently available to foreign
charitable organizations to foreign charitable foundations,
assuming they have to meet the same conditions as currently
applied to charitable organizations.
Avec cette modification, les règles s’appliquant actuellement
aux organismes de bienfaisance étrangers s’appliqueront aussi aux
fondations caritatives étrangères, à condition qu’elles satisfassent
aux mêmes critères que les organismes de bienfaisance.
[Translation]
Senator Bellemare: Thank you. Would this mean then that
foreign foundations and organizations would be eligible to receive
donations from Canadian donors, or only from Canadian
organizations?
[English]
Mr. McGowan: Both, if they are qualified donees.
[Translation]
Senator Bellemare: Must these organizations register with the
Canada Revenue Agency? Will they have to fill out the same form
as Canadian organizations, form T3010 or what have you? It is a
specific form. Will they have to declare that form as well?
[English]
Mr. McGowan: There are differences.
Mr. Jovanovic: It’s a different process. Essentially, it’s an
application that your organization has to do to the Canada
Revenue Agency. The Canada Revenue Agency does its due
diligence and looks at all the facts to determine whether this
organization meets all the criteria. Then there is consultation with
the Minister of Finance. Once there is an agreement — now it’s
the Minister of National Revenue that has the last word — there
is a consultation process with the Minister of Finance. Then the
decision is taken to have this organization as a qualified donee.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Merci. Cela rend-il admissibles, à ce
moment-là, les fondations et les organismes étrangers afin qu’ils
puissent recevoir des dons de la part de contribuables canadiens
ou seulement de la part d’organismes canadiens?
[Traduction]
M. McGowan : Les deux, si ce sont des donataires reconnus.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Est-ce que ces organismes doivent
s’enregistrer auprès de l’Agence du revenu du Canada? Devrontils remplir le même type de formulaire que les autres agences du
Canada, le formulaire T3010 ou peu importe, car il y a un
formulaire très spécifique. Est-ce qu’ils devront rendre compte de
ce formulaire également?
[Traduction]
M. McGowan : Il y a des différences.
M. Jovanovic : Le processus est différent. En gros, l’organisme
doit présenter une demande à l’Agence du revenu du Canada qui,
elle, avec toute la diligence voulue, détermine si cette organisation
répond à tous les critères. On consulte ensuite le ministre des
Finances. Une fois qu’on parvient à une entente — c’est le
ministre du Revenu national qui a le dernier mot — on consulte le
ministre des Finances. Il est alors décidé que cette organisation est
un donataire reconnu, pour une période de 24 mois à partir de la
date à laquelle le don de Sa Majesté du chef du Canada a été fait.
32:70
National Finance
28-5-2015
Then that organization would be a qualified donee for a
24-month period, starting on the date at which the gift from
Her Majesty in right of Canada was done.
That is a different process than the process for Canadian
registered charities.
[Translation]
Le processus est différent pour les organismes canadiens de
charité.
[Français]
Senator Bellemare: From what I gather, that would mean that
given they will be registered for 24 months, they perhaps will not
need to fill out the yearly form.
La sénatrice Bellemare : Cela signifie que, comme elles seront
enregistrées pendant 24 mois, d’après ce que je comprends, elles
n’auront peut-être pas besoin de remplir le formulaire annuel.
Mr. Jovanovic: Indeed, they will not need to fill it out.
However, if they are a foreign organization, they will.
M. Jovanovic : Effectivement, elles n’auront pas besoin de
remplir les formulaires annuels. S’il s’agit d’organismes étrangers,
oui.
Senator Bellemare: How much will this measure cost? Was it
assessed according to specific hypotheses?
La sénatrice Bellemare : Combien cette mesure coûtera-t-elle?
A-t-elle été évaluée selon certaines hypothèses?
M. Jovanovic: We concluded that there are really no real costs
associated with this measure.
M. Jovanovic : Nous estimons qu’il n’y aura pas vraiment de
coûts associés à cette mesure.
Senator Bellemare: So there are no real costs, and people will
give very little to these organizations.
La sénatrice Bellemare : Il n’y a donc pas de coûts réels, et les
gens ne donneront pas beaucoup à ces organismes, ou très peu.
Mr. Jovanovic: The measure adds flexibility, but we do not
think it will have sudden impact.
M. Jovanovic : La mesure apporte de la flexibilité, mais on ne
croit pas qu’elle aura soudainement une incidence.
[English]
The Chair: Next, we’ll go to clause 19.
[Traduction]
Le président : Nous passons maintenant à l’article 19.
Mr. McGowan: Clause 19 is legislatively simple but an
important measure. It increases the annual Tax Free Savings
Account contribution limit to $10,000, and that limit is no longer
indexed to inflation. That’s starting in 2015.
M. McGowan : À l’article 19, il y a une mesure simple du point
de vue législatif, mais importante. C’est l’augmentation du
plafond annuel de contribution au compte d’épargne libre
d’impôt, qui est dorénavant de 10 000 $ et qui n’est plus indexé
en fonction de l’inflation, et ce, dès 2015.
The Chair: Previously, it was indexed to inflation, and it was
$6,000 or $5,500? I’ve forgotten.
Le président : Auparavant, le plafond était indexé en fonction
de l’inflation et était de 6 000 $ ou de 5 500 $? Je ne me souviens
plus.
Mr. McGowan: It was $5,000 when it was introduced. The way
it worked is that it increased in $500 increments with inflation, so
it jumped up in, I believe, 2013 to 5$,500, where it was for 2013
and 2014. Then, for 2015, it’s going to be $10,000, without any
future indexation.
M. McGowan : Quand le CELI a été créé, le plafond était de
5 000 $. Il y a ensuite eu une augmentation de 500 $ en raison de
l’inflation; le plafond est donc passé à 5 500 $ en 2013, je crois, et
est resté inchangé en 2014. En 2015, le plafond sera de 10 000 $ et
il n’y aura plus d’indexation.
The Chair: Without that special indexing that was indexing but
only increased in $500 lumps.
Le président : Il n’y aura donc plus d’indexation de 500 $.
Mr. McGowan: Yes.
M. McGowan : C’est exact.
The Chair: Yes, I remember that.
Le président : Oui, cela me revient.
[Translation]
Senator Rivard: I see the budget has not yet been adopted. This
is a tax measure, and as a taxpayer, I could invest the sum of
$10,000 in 2015, and regardless of a change in government or in
policy, and the price of oil continuing to drop or another budget
being adopted later in the year, that amount of $10,000 I invested
would remain exempt. The basic goal of a TFSA is to make tax-
[Français]
Le sénateur Rivard : Je constate que le budget n’est pas encore
adopté. Comme il s’agit d’une mesure fiscale, à titre de
contribuable, je pourrais investir en 2015 la somme de 10 000 $,
et s’il arrivait un changement de gouvernement ou un changement
de politique et que le prix du pétrole continuait à s’effondrer ou
que l’on décidait d’adopter un nouveau budget plus tard dans
28-5-2015
Finances nationales
32:71
exempt investments. That means that, the moment the budget
implementation bill was tabled, we could invest $10,000 without
having to wait for the budget to be adopted. Is that correct?
l’année, à partir du moment où j’ai investi la somme de 10 000 $,
c’est fait, et j’ai droit à l’exemption des revenus. L’objectif de base
du CELI est d’investir de l’argent à l’abri de l’impôt. Cela signifie
donc que, à compter du moment où a été déposé le projet de loi
sur le budget, nous pouvions investir 10 000 $ sans avoir à
attendre que le budget soit adopté. Est-ce bien cela?
Mr. Jovanovic: Yes, on the basis of an administrative position
taken by the Canada Revenue Agency. Canadians can now invest
$10,000 based on that position, though the bill has yet to be
adopted, of course.
M. Jovanovic : Oui, sur la base d’une position administrative
de l’Agence du revenu du Canada. Les Canadiens peuvent investir
10 000 $ en se basant sur cette position, mais, bien entendu, la loi
n’est pas encore adoptée.
Senator Rivard: But it currently does apply.
Le sénateur Rivard : Mais elle s’applique à l’heure actuelle.
Mr. Jovanovic: It is accepted, in effect.
M. Jovanovic : C’est effectivement accepté.
Senator Chaput: So it can be done tomorrow morning?
La sénatrice Chaput : Alors, cela peut être fait demain matin?
The Chair: The bill has not yet been adopted.
Le président : La loi n’est pas encore adoptée.
Senator Chaput: We need to know what now means. After the
vote?
La sénatrice Chaput : Il faudrait savoir ce que « maintenant »
signifie. Après le vote?
The Chair: After the vote.
Le président : Après le vote.
Senator Chaput: It needs to be said. Thank you.
La sénatrice Chaput : Il faut le dire. Merci.
Senator Mockler: Given what you just explained,
Mr. Jovanovic, Canadians that have already invested a sum of
$5,000 have been in compliance with legislation, but you are
saying that those same individuals have also been allowed to
invest an additional sum of $5,000 since last week?
Le sénateur Mockler : Compte tenu de ce que vous venez
d’expliquer, monsieur Jovanovic, les gens qui ont déjà investi une
somme de 5 000 $ l’ont fait tel que la loi le prescrit, mais vous
affirmez que ces gens pouvaient aussi investir une somme
supplémentaire de 5 000 $ la semaine dernière?
Mr. Jovanovic: Yes, absolutely. Since the budget was
announced, according to the administrative position, people can
contribute up to the new limit of $10,000. This is the approach
that is normally recommended by the Canada Revenue Agency
with regard to new taxation measures. That is to say that as soon
as the budget is tabled in the house, the agency implements the
new measure.
M. Jovanovic : Oui, absolument. Depuis l’annonce du budget,
selon la position administrative, les gens peuvent contribuer
jusqu’à la nouvelle limite de 10 000 $. Il s’agit d’une approche qui
correspond à celle que prône normalement l’Agence du revenu du
Canada en matière de nouvelles mesures de taxation, c’est-à-dire
qu’au moment où le budget est présenté en Chambre, l’agence
administre la nouvelle mesure.
The Chair: But it has not yet been enacted as a law.
Le président : Mais elle n’est pas encore proclamée une loi.
Mr. Jovanovic: No, it is not yet a law.
M. Jovanovic : Non, ce n’est pas encore la loi.
The Chair: I understand.
Le président : Je comprends.
Senator Rivard: Mr. Chair, a point has just been brought to my
attention.
Le sénateur Rivard : Monsieur le président, on vient de porter
un point à mon attention.
On page 20 of Bill C-59, in clause 19, there seems to be a typo,
or a striking error; this makes no sense. For the calendar years
from 2009 to 2012, it talks about the sum of $5,000 in the English
version, while in the French version, the years are 2008 to 2013.
À la page 20 du projet de loi C-59, à l’article 19, il semble y
avoir une erreur de frappe ou une erreur frappante; cela ne
concorde pas. Pour l’année civile, de 2009 à 2012, il est question
d’une somme de 5 000 $ dans la version anglaise, alors que dans
la version française, il s’agit de 2008 à 2013.
Senator Bellemare: But I think that it is after.
La sénatrice Bellemare : Mais je pense que c’est postérieur.
The Chair: It is after 2008, so in 2009.
Le président : C’est après 2008, donc en 2009.
Senator Bellemare: The word ‘‘antérieure,’’ before, makes this
confusing.
La sénatrice Bellemare : L’expression « antérieure » porte à
confusion.
The Chair: Yes, I think that is it.
Le président : Oui, je pense que c’est cela.
Senator Rivard: I still find it a bit strange.
Le sénateur Rivard : C’est tout de même bizarre.
32:72
National Finance
[English]
The Chair: Okay, on to the next one, clause 20.
28-5-2015
[Traduction]
Le président : Passons maintenant à la disposition suivante,
l’article 20.
Mr. McGowan: Number 20 introduces a new remittance
category for the smallest new employers. That’s for the
remittance of income tax deductions, CPP and EI. That allows
qualifying employers to start off remitting on a quarterly basis.
Under the current rules, they would have to remit monthly until
they’ve built up a year of compliance history, and then they could,
if they qualify with a perfect compliance record, go to a quarterly
remittance.
M. McGowan : L’article 20 crée une nouvelle catégorie
d’employeurs, soit celle des petits nouveaux employeurs, aux
fins de versements des sommes déduites pour l’impôt sur le
revenu, le RPC et l’AE. Les employeurs admissibles pourront
faire ces versements quatre fois par année. Les règles actuelles les
obligent à verser ces retenues chaque mois pendant 12 mois et à
avoir un dossier de conformité parfait avant de pouvoir passer au
versement trimestriel.
What this allows is, if you’re a new employer — so you’ve
never had any employees — and are sufficiently small, which is to
say less than $1,000 of monthly remittances, then you can start on
a quarterly remittance basis. That will continue, provided you
maintain a perfect compliance record.
Si vous êtes un nouvel employeur — si vous n’avez jamais eu
d’employés auparavant — et que votre entreprise est
suffisamment petite, à savoir que vous retenez moins de 1 000 $
par mois, vous pouvez faire vos versements tous les trimestres, et
ce, tant que votre dossier de conformité sera sans tache.
The Chair: Okay. Clause 21.
Le président : Bien. Article 21.
Mr. McGowan: This introduces what is essentially a new
accelerated capital cost allowance for qualifying manufacturing
and processing equipment. It’s at a 50 per cent declining balance
rate. There was a previous 50 per cent accelerated capital cost
allowance rate that was set to expire, but it was on a straight line
rate. So the speed at which you could take your depreciation or
your capital cost allowance is different between the two. This is an
essentially new accelerated capital cost allowance for
M&P equipment. It’s in clauses 21 and 22, actually.
M. McGowan : Cet article crée ce qui est essentiellement la
nouvelle déduction pour amortissement accéléré, mais qui
s’applique à l’équipement de transformation et de fabrication.
C’est un taux d’amortissement dégressif de 50 p. 100 qui remplace
le taux de 50 p. 100 d’amortissement linéaire qui arrivait à
échéance. L’amortissement est donc différent. Il s’agit
essentiellement d’une nouvelle déduction pour amortissement
accéléré pour l’équipement de fabrication et de transformation.
C’est ce sur quoi portent les articles 21 et 22, en fait.
Clause 21 says that for this new class — it’s going to be in
Class 53 — you have a 50 per cent CCA rate, capital cost
allowance rate. All the rates for all of the different classes are
listed in this provision, but the actual class will come in a later
clause.
L’article 21 dispose que pour cette nouvelle catégorie, la
catégorie 53, le taux d’amortissement est de 50 p. 100. Les taux
des différentes catégories figurent dans cette disposition, mais la
catégorie comme telle figure dans un autre article.
Another consequential amendment is in clause 22, and that
simply says that consistent with the treatment of the previous
50 per cent accelerated capital cost allowance class for qualifying
manufacturing and processing equipment, it’s a qualified
property. This is for the purposes of tax credit.
L’article 22 est une modification corrélative prévoyant
simplement que l’équipement de fabrication et de
transformation auparavant admissible à la déduction pour
amortissement accéléré de 50 p. 100 est admissible à ce nouveau
taux aux fins de crédit d’impôt.
The Chair: I’m not sure that I understood your explanation of
the change. The existing is 50 per cent of whatever the capital cost
is. You can take 50 per cent of that for capital cost allowance.
The next year, it’s 50 per cent of whatever is left? Is that the way it
goes now, and what is the change that is being made here?
Le président : Je ne suis pas sûr d’avoir compris votre
explication. Le taux actuel est de 50 p. 100 du coût en capital.
Vous pouvez déduire 50 p. 100 du coût en capital. L’année
suivante, c’est 50 p. 100 de ce qui reste? Est-ce comme cela que
cela fonctionne à l’heure actuelle et qu’est-ce qui changera?
Mr. McGowan: That’s right. I think that’s the main change,
that it’s switching. Both are 50 per cent rates, but the old one is a
straight line basis. So it’s 50 per cent and then another
50 per cent. I’m hesitating to go into the half-year rule because
there are some, as we discussed.
M. McGowan : C’est exact. Le principal changement, c’est que
le taux qui s’appliquera restera 50 p. 100, mais que ce ne sera plus
un taux linéaire, mais plutôt un taux dégressif. Il y a aussi la règle
de la demi-année, dont il a déjà été question, mais j’hésite à vous
en parler.
The Chair: Never mind the half-year rule. Give us a bit of an
overview. Maybe Mr. Greene is ready to help out here.
Le président : Peu importe la règle de la demi-année. Donneznous un aperçu. M. Greene peut peut-être nous aider?
Mr. Greene: It’s important to note that the baseline, regular
CCA rate that applies to machinery and equipment in the
manufacturing sector is a 30 per cent rate on a declining balance
M. Greene : Il faut comprendre que le taux ordinaire pour la
déduction pour amortissement accéléré au titre de l’investissement
en machines et en matériel utilisés pour la fabrication et la
28-5-2015
Finances nationales
32:73
basis. The rate we’ve been speaking about, the rate that is in effect
today, was a temporary measure, first introduced in 2007, which
provided a 50 per cent straight-line rate, as it’s called. It’s a bit
complicated, but essentially a straight-line rate means that you
can fully depreciate the cost of the asset in three years. That was
extended on a number of occasions, generally speaking on a twoyear basis.
transformation est de 30 p. 100, en fonction de la valeur
résiduelle. Le taux dont nous parlons, celui qui est en vigueur
actuellement, relève d’une mesure temporaire adoptée en 2007,
qui prévoyait un taux constant de 50 p. 100. C’est un peu
compliqué, mais dans le cas du taux constant, on peut amortir
tout le coût d’un actif en trois ans. La mesure a été reconduite à
quelques reprises, habituellement pour deux ans.
The government is proposing in the current budget to put in
place a new accelerated allowance for a 10-year period, which is a
very substantial period of time. So rather than the 30 per cent
baseline rate, it’s proposed that a 50 per cent rate be put in place.
The 50 per cent rate essentially allows 90 per cent of eligible
assets to be basically written off in a five-year period.
Dans le budget, le gouvernement propose un nouveau taux de
déduction pour amortissement accéléré pour une période de 10
ans, ce qui est une période assez longue. Alors au lieu du taux de
30 p. 100, on propose un taux de 50 p. 100, ce qui permet
essentiellement d’amortir 90 p. 100 d’un actif admissible, sur une
période de cinq ans.
The Chair: As a declining balance, 50 per cent of whatever is
left.
Le président : Le solde est calculé à 50 p. 100 de la valeur
résiduelle, selon ce qu’est cette valeur.
Mr. Greene: That’s right, which is substantially faster than the
30 per cent rate.
M. Greene : Exactement, c’est beaucoup plus rapide que le
taux de 30 p. 100.
The Chair: Substantially slower than the 50 per cent of a
straight-line rate.
Le président : Mais plus lent que le taux constant de 50 p. 100.
Mr. Greene: It is somewhat slower, though the fact of the
proposed measure being in place for a 10-year period provides
quite a different dynamic in the sense that the intent is to provide
a considerable amount of certainty and planning stability for
industry. They had argued that large capital investments may take
several years to plan and to execute. The certainty of knowing
that the measure will be in place in the future was particularly
important to that.
M. Greene : C’est un peu plus lent, en effet, mais comme la
mesure proposée existerait pour 10 ans, la dynamique serait bien
différente, avec plus de certitude et de stabilité pour la
planification des entreprises. Elles nous ont dit que les grandes
immobilisations peuvent prendre des années de planification et
d’exécution. Il est donc particulièrement important de savoir
quelles mesures existeront à l’avenir.
The Chair: Okay. Thank you. Clause 23.
Mr. McGowan: Finally we get to the Registered Retirement
Income Fund withdrawal factors on pages 22 to 24. These figures
show the actual declining rates. You will see two charts. The one
in subsection 7308(3) applies to RRIFs established before 1983.
The chart in 7308(4) applies to RRIFs established after 1992.
They set out the different factors and how much needs to be taken
out in each year.
Le président : Bien, merci. Passons à l’article 23.
M. McGowan : Nous arrivons enfin au fonds enregistré de
revenu de retraite, et les facteurs pour les retraits, aux pages 22
à 24. Ces tableaux montrent les taux descendants. Il y a deux
tableaux. Celui du paragraphe 7308(3) s’applique aux FERR
créés avant 1983. Le tableau du paragraphe 7308(4) s’applique
aux FERR créés après 1992. On y trouve les différents facteurs et
les retraits prévus chaque année.
The Chair: In percentage terms.
Le président : En pourcentages.
Mr. McGowan: Yes. Sorry.
M. McGowan : Oui, en effet, désolé.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: Just out of curiosity, what are the
hypotheses that underlie your factors? For example, is the
interest rate related to your factors?
La sénatrice Bellemare : J’ai une question à poser par curiosité.
Quelles sont les hypothèses qui sous-tendent vos facteurs? Est-ce
que le taux d’intérêt, par exemple, est lié à ces facteurs?
Mr. Jovanovic: Yes, the new factors are based on the
assumption of nominal returns of 5 per cent per year and an
increase in benefits of 2 per cent per year.
M. Jovanovic : Oui, les nouveaux facteurs sont basés sur
l’hypothèse d’un rendement nominal de 5 p. 100 par année et
d’une augmentation des indemnités de 2 p. 100 par année.
Senator Bellemare: So returns of 5 per cent?
La sénatrice Bellemare : Donc, un rendement de 5 p. 100?
Mr. Jovanovic: Yes.
M. Jovanovic : Oui.
Senator Bellemare: What is this based on?
La sénatrice Bellemare : Sur quoi est-il basé?
32:74
National Finance
28-5-2015
Mr. Jovanovic: We looked at the most recent long-term returns
of diversified portfolios over the last 20, 30 and 40 years, in order
to determine what long-term returns.
M. Jovanovic : On a examiné les rendements les plus récents à
long terme de portefeuilles diversifiés au cours des 20, 30,
40 dernières années, afin de déterminer où se situent les
rendements à long terme.
Senator Bellemare: With this 5 per cent assumption, you can
determine what the factor is where you can withdraw money and
reach zero capital?
La sénatrice Bellemare : Avec cette hypothèse de 5 p. 100, vous
êtes en mesure de trouver le facteur à partir duquel on retire et on
arrive à un capital zéro?
Mr. Jovanovic: Yes, the factor is calculated each year as a
function of age.
M. Jovanovic : Oui, le facteur est calculé chaque année en
fonction de l’âge.
Senator Bellemare: This 5 per cent rate is not mentioned in
legislation. If the rate changes, would it be necessary to rejig the
legislation?
La sénatrice Bellemare : Ce taux de 5 p. 100 n’est pas inscrit
dans la loi. S’il arrivait à changer, faudrait-il revoir la loi?
Mr. Jovanovic: That would be another decision for the
government to make, yes.
M. Jovanovic : Ce sera une autre décision à prendre par le
gouvernement, oui.
Senator Bellemare: Thank you very much.
La sénatrice Bellemare : Merci beaucoup.
The Chair: Let us move on to clause 24.
Le président : Passons à l’article 24.
[English]
[Traduction]
Mr. McGowan: This is the last of the Registered Retirement
Income Fund withdrawal factor clauses. It allows you to
recontribute amounts to defined contribution registered pension
plans. Following the other sets of rules for RRIFs and PRPPs, if
you take out more than the new minimum, you can recontribute
that; so you’ve taken out the new minimum just for 2015.
M. McGowan : Il s’agit du dernier article sur le facteur de
retrait pour le fonds enregistré de revenu de retraite. Il vous
permet de réaffecter des sommes comme cotisations à un régime
de pension agréé à cotisations déterminées. Selon les autres règles
pour les FERR et les RPAC, si vous retirez plus que le nouveau
minimum, vous pouvez le réaffecter, et vous avez donc le nouveau
minimum pour 2015 seulement.
The Chair: If you take out more than the minimum because
you had a regime set up to do that and you didn’t put it back into
one of those programs, you would be subject to the withholding
tax situation you would have if you took out more than you were
entitled to?
Le président : Si vous retirez plus que le minimum parce que
votre régime a été organisé comme ça, et que vous ne le
réinvestissez pas dans l’un de ces programmes, vous seriez
assujettis à la retenue d’impôt, comme si vous aviez prélevé plus
que ce à quoi vous aviez droit?
Mr. McGowan: It’s the individual’s election or decision to
make as to recontributing the amounts.
M. McGowan : C’est à chacun de décider s’il réaffecte les
sommes.
The Chair: Are you subject to withholding tax if you keep out
more than the minimum?
Le président : Mais si vous gardez plus que le minimum, y aurat-il une retenue d’impôt?
Mr. Jovanovic: Well, I guess it depends initially on the decision
made before the announcement. If the individual had withdrawn
exactly the minimum at the time, then there would be no
withholding. There’s withholding tax on the excess.
M. Jovanovic : Tout dépend, je suppose, de la décision prise
avant l’annonce. Si quelqu’un a retiré exactement le minimum à ce
moment-là, il n’y aura pas de retenue, il n’y en a que pour les
excédents.
The Chair: Yes.
Le président : Merci.
Mr. Jovanovic: If the individual had withdrawn a bit more,
that individual probably would have paid withholding tax on that
excess. The individual can still recontribute a bit after, but
withholding tax would have applied already. It doesn’t change the
amount that could be recontributed.
M. Jovanovic : Si le retrait est un peu supérieur, des retenues
ont probablement été versées pour l’excédent. On peut tout de
même réaffecter la somme après, mais la retenue a déjà été
prélevée. Cela ne change rien à la somme réaffectée.
The Chair: The minimum is going down, so the amount you
can take out with no withholding tax also goes down. Some
people want to leave it in there anyway. Before the law changed,
the minimum was here. That piece could be reinvested, but if not,
then you would have to pay withholding tax on it.
Le président : Le minimum baisse, et aussi, par conséquent, la
somme à prélever sans retenue d’impôt. Des gens veulent laisser
cela dans le régime, de toute façon. Mais avant que la loi ne
change, il y avait un minimum. Cette somme peut être réinvestie,
mais autrement, il faut payer une retenue d’impôt.
28-5-2015
Finances nationales
32:75
Ms. MacLean: I’ll return to clause 15 for a second and the
rule that avoids that effect for RRIFs in general. Clause 24 is
related to defined contribution pension plans. I’d have to check to
see if the bill has that same effect, because it’s sort of a smaller
category, to see if the same adjustment is there for the minimum
amount. I’ll have to follow up.
Mme MacLean : Revenons à l’article 15, un instant, et à cette
règle qui évite cet effet, en général, pour les FERR. L’article 24 se
rapporte au régime de pensions à cotisation déterminée. Il
faudrait que je vérifie si le projet de loi a le même effet,
puisqu’il s’agit d’une plus petite catégorie. Il faut voir si le même
ajustement existe pour le montant minimum. Il faudrait que je
fasse un suivi.
Mr. McGowan: I’m not certain if the rules for withholding in
that situation —
M. McGowan : Je ne sais pas si dans cette situation, les règles
sur les retenues d’impôt...
The Chair: In a defined contribution pension plan, the amount
to be paid out each year is already defined.
Le président : Dans un régime de retraite à cotisations
déterminées, la somme à verser chaque année est déjà fixée.
Ms. MacLean: It can be. Defined contribution pension plans
are often annuitized when the employee retires from the plan. So
it’s paid out like an ordinary pension, so not really affected here.
Mme MacLean : Elle peut l’être. Ces régimes sont souvent
transformés en rente quand l’employé s’en retire. C’est versé
comme une pension ordinaire, et il n’y aura pas d’effet.
This rule deals with a variable benefit defined contribution
arrangement, which is a flexible option that allows retired
workers who participated in defined contribution plans to treat
their pension more like a RRIF. It’s those rules. This amendment
allows for a recontribution in those circumstances. The part I’m
not certain of is whether the adjustment on the minimum amount
to do with withholding tax was picked up for those pension
situations as well.
Cette règle porte sur des cotisations déterminées et prestations
variables, soit l’option souple qui permet aux retraités qui ont
participé à un régime à cotisations déterminées de traiter leur
régime un peu comme un FERR. Ce sont ces règles-là. Cette
modification permet une réaffectation dans ces circonstances. Ce
que je veux vérifier, c’est si l’ajustement pour la somme minimale
se rapportant aux retenues d’impôt a été appliqué à ces situationslà aussi.
The Chair: If you have a quick answer, maybe you can send it
to us. Not a lot turns on this. We understand the essence of this
clause, which is the important thing.
Le président : Si vous avez une courte réponse, vous pourriez
nous l’envoyer. Ce n’est pas capital. Nous comprenons l’essentiel
de cet article et c’est tout ce qui compte.
That’s the end of clause 24. Clause 25.
Voilà pour l’article 24. Passons à l’article 25.
Mr. McGowan: Clause 25 relates to the accelerated capital cost
allowance for M&P equipment.
M. McGowan : L’article 25 se rapporte à la réduction pour
amortissement accéléré au titre de l’investissement en machines et
matériel pour la fabrication et la transformation.
As Mr. Greene mentioned, the base rate is a 30 per cent rate,
and that’s covering Class 43. But for this new enhanced
50 per cent rate in new Class 53, what clause 25 does is say that
if any property described in Class 53 — so with the enhanced, the
better rate — is going to be excluded from 43, which is the lower
30 per cent rate, it just ensures that taxpayers get the enhanced
50 per cent rate.
Comme l’a dit M. Greene, le taux de base est de 30 p. 100 pour
la catégorie 43. À l’article 25, on dit que pour tout actif décrit
dans la catégorie 53, le taux bonifié de 50 p. 100 s’applique, mais
les actifs sont exclus de la catégorie 43 assortis d’un taux inférieur,
de 30 p. 100. Le contribuable aura le taux bonifié de 50 p. 100.
Clause 26 is the one that actually has Class 53, as we discussed;
it’s a 50 per cent CCA rate calculated on a declining rate basis. It
applies for property that is machinery and equipment acquired
after 2015 and before 2026, as we said 10 years, primarily for use
in Canada for the manufacturing and processing of goods for sale
or lease. So that is M&P equipment.
L’article 26 porte justement sur la catégorie 53, comme nous le
disions. Le taux d’amortissement accéléré est de 50 p. 100, en
fonction de la valeur résiduelle. Cela s’applique à des actifs qui
sont des machines ou du matériel acquis après 2015, mais avant
2026, soit pendant une période de 10 ans, et qui seront
principalement utilisés au Canada pour la fabrication ou la
transformation de biens à vendre ou à louer. Il s’agit donc du
matériel de fabrication et de transformation.
Clause 27 is a change to the Canada Pension Plan regulations
relating to the new remitter category. As we noted, it deals with
remittances of income tax, CPP and EI, and this changes the CPP
regulations to refer back to this new category of small employers.
L’article 27 modifie le règlement sur le Régime de pensions du
Canada pour les cotisations des nouveaux employeurs. Comme
nous le disions, il s’agit des versements d’impôt sur le revenu, les
cotisations du RPC et de l’assurance-emploi et le règlement du
RPC est modifié pour tenir compte de cette nouvelle catégorie de
petits employeurs.
32:76
National Finance
Clause 28 is the same thing, but for the Employment Insurance
Regulations. It’s just ensuring that in those regulations there is a
cross-reference back to the new quarterly category of small
employers.
[Translation]
Senator Bellemare: Will these changes in clauses 27 and 28 have
a financial impact on companies?
[English]
Mr. McGowan: It’s primarily a timing consideration. You’re
remitting every three months and it produces —
[Translation]
Senator Bellemare: In the past, it was on a yearly basis; now it
will be on a quarterly basis. Is that correct?
[English]
Mr. McGowan: Initially, you would have started off on a
monthly basis, and so 12 a year. Now if you’re qualifying for this
new category, then you can start on a quarterly basis.
[Translation]
Senator Bellemare: So that is a decrease in the financial burden.
It looks like businesses will not have to do this every month, so
they will have a little more time?
[English]
Mr. McGowan: That’s right.
Mr. Greene: Just to be clear, the remittances measure changes
the reporting frequency, but not the amounts payable.
[Translation]
Senator Bellemare: I understand. It is four times a year rather
than twelve times a year?
[English]
28-5-2015
L’article 28 est semblable, mais pour les besoins du règlement
sur l’assurance-emploi. Il s’agit de faire en sorte que ce règlement
concorde avec la nouvelle catégorie trimestrielle pour les petits
employeurs.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Les changements prévus aux
articles 27 et 28 ont-ils une incidence financière sur les entreprises?
[Traduction]
M. McGowan : C’est surtout une question de temps. Il faut
faire des versements aux trois mois, ce qui produit...
[Français]
La sénatrice Bellemare : Auparavant, c’était plutôt par année;
maintenant, ce sera trimestriel. Est-ce que je comprends bien?
[Traduction]
M. McGowan : Au début, c’est chaque mois, donc 12 fois par
année. Si vous êtes admissible à cette nouvelle catégorie, cela peut
devenir trimestriel.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Donc, c’est une diminution du fardeau
financier. On peut penser que les entreprises n’auront pas à faire
cela tous les mois, mais qu’elles auront un peu plus de temps?
[Traduction]
M. McGowan : C’est exact.
M. Greene : Précisons une chose, la mesure sur les versements
change la fréquence des déclarations, mais non les sommes à
verser.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Non, je comprends. C’est quatre fois
par année au lieu de 12 fois par année?
[Traduction]
Mr. Greene: That’s right. So it’s essentially what we might call
a red tape reduction measure.
M. Greene : C’est exact. Il s’agit donc essentiellement de
réduire le fardeau administratif.
The Chair: What clause were we at? I’ve lost my place here.
That was 28? So we’re at the stage — yes — Part 2 is still income
tax. Is it still the same team that deals with this or do you have
some change? What we’re looking at is clauses 29 to 34: income
tax measures in regard to support for families — Part 2.
Le président : Où en étions-nous? Je suis un peu perdu. C’était
l’article 28? Donc nous en sommes toujours à la partie 2 sur
l’impôt sur le revenu. On garde la même équipe ou avons-nous de
nouveaux témoins? Nous passons maintenant aux articles 29 à 34,
sur les mesures de la Loi de l’impôt sur le revenu destinées au
soutien aux familles, la partie 2.
Mr. McGowan: So for Part 2, Division 1, it would be the same
people. But for Division 2, we have others.
M. McGowan : Pour la partie 2, section 1, ce seront les mêmes
témoins. Mais pour la section 2, d’autres se présenteront.
The Chair: Let’s start with Division 1, page 29 of the bill,
clause 29, Part 2, Division 1, support for families. Can you tell us
all about clause 29?
Le président : Commençons par la section 1, page 29 du projet
de loi, article 29, partie 2, section 1, soutien aux familles. Que
pouvez-vous nous dire au sujet de l’article 29?
28-5-2015
Finances nationales
Mr. McGowan: Clause 29 increases by $1,000 the child care
deductions available for children eligible for the Disability Tax
Credit, which increases to $11,000; for children under age 7 it
increases to $8,000; for children ages 7 through 16, it increases to
$5,000, and that’s for the 2015 and subsequent taxation years.
The Chair: This relates to disability.
32:77
M. McGowan : L’article 29 augmente de 1 000 $ le montant
annuel de frais de garde d’enfants déductible aux fins du crédit
d’impôt pour personnes handicapées, qui est porté à 11 000 $.
Pour les enfants de moins de 7 ans, il passe à 8 000 $, pour les
enfants de 7 à 16 ans, il est porté à 5 000 $, et cela, pour 2015 et
les années fiscales suivantes.
Le président : Pour les personnes handicapées.
Mr. McGowan: The $11,000 amount does, but the $8,000 for
children under 7 and the $5,000 for children 7 through 16 aren’t
related to the Disability Tax Credit.
M. McGowan : Oui, pour le montant de 11 000 $, mais les
autres ne sont pas liés au crédit d’impôt pour personnes
handicapées, et je parle du montant de 8 000 $ pour les enfants
de moins de sept ans et de la somme de 5 000 $, pour les enfants
de 7 à 16 ans.
The Chair: Okay. I think we’ll be anxious to get that passed,
won’t we.
Le président : Bien. Ce serait une bonne chose de l’adopter
rapidement, n’est-ce pas?
Mr. McGowan: It’s for the 2015 year, yes, that’s right.
M. McGowan : C’est bien pour l’année 2015, oui.
Senator Wallace: Mr. McGowan, what is the anticipated cost
of the change in the Child Care Expense Deduction on an
annualized basis?
Le sénateur Wallace : Monsieur McGowan, quel est le coût
annualisé prévu pour ce changement à la déduction pour frais de
garde d’enfants?
Mr. Jovanovic: In 2014-15, it’s estimated at $15 million. It
would go up to $65 million in 2015-16. Over the five-year period,
that’s $395 million.
M. Jovanovic : En 2014-2015, on l’estime à 15 millions de
dollars. Cela monterait à 65 millions de dollars en 2015-2016. Sur
une période de cinq ans, ce serait 395 millions de dollars.
Senator Wallace: So over six years, it would increase by how
much?
Le sénateur Wallace : Mais sur six ans, quelle serait
l’augmentation?
Mr. Jovanovic: The total cost would be $395 million.
Senator Wallace: Is $395 million an increase, or is that the cost
of the entire —
Mr. Jovanovic: That the total cost for the entire six years.
Senator Wallace: What is the incremental cost over five years?
The way the program is today and what it would be —
Mr. Jovanovic: On an annual basis.
Senator Wallace: Yes. Give me a five-year figure. What is the
cost of this provision estimated to be over five years of
implementing this change?
M. Jovanovic : Le coût total serait de 395 millions de dollars.
Le sénateur Wallace : Est-ce 395 millions de dollars de plus, ou
le coût de la mesure au total...
M. Jovanovic : C’est le coût total, pour les six années.
Le sénateur Wallace : Quel est le coût supplémentaire pour cinq
ans? Le coût actuel du programme et ce qu’il serait...
M. Jovanovic : Annuellement.
Le sénateur Wallace : Oui, donnez-moi un chiffre pour cinq
ans. Combien coûterait cette mesure, si elle était adoptée, sur cinq
ans?
Mr. Jovanovic: I have the cost of six years here.
M. Jovanovic : J’ai le coût pour six ans.
Senator Wallace: Six years is fine.
Le sénateur Wallace : Très bien, pour six ans, alors.
Mr. Jovanovic: That’s from 2014-15 to 2019-20; that’s the
period, and it’s $395 million.
M. Jovanovic : De 2014-2015 à 2019-2020, pour six ans, ce
serait 395 millions de dollars.
Senator Wallace: That’s the incremental cost.
Le sénateur Wallace : C’est le coût supplémentaire.
Mr. Jovanovic: That is the cost, yes.
M. Jovanovic : C’est le coût, oui.
The Chair: Over six years.
Le président : Sur six ans.
Mr. Jovanovic: Yes.
M. Jovanovic : Oui.
Senator Bellemare: And per year?
La sénatrice Bellemare : Et par année?
Mr. Jovanovic: The first full year, 2015-16, it is $65 million,
and is it goes up gradually. In 2019-20, it is $90 million.
M. Jovanovic : En 2015-2016, la première année complète, la
somme s’élève à 65 millions de dollars et augmente
progressivement. En 2019-2020, la somme sera de 90 millions de
dollars.
32:78
National Finance
28-5-2015
Senator Mockler: I don’t know if it’s premature, but I would
like you, as the professionals, to give us an example of what
impact it would have on a family with children who are under the
age under of six and from six to 18, with two children in the
family.
Le sénateur Mockler : Je ne sais pas si ma demande est précoce,
mais je voudrais vous demander, en tant que professionnels, de
nous dire quelles seraient les conséquences sur une famille avec
des enfants de moins de six ans et sur une famille avec des enfants
de 6 à 18 ans. Je parle là d’une famille avec deux enfants.
Mr. Jovanovic: If you take a couple with one kid, one toddler,
one young kid, well, the increase is $1,000 regardless of the age. In
that context, it doesn’t really change with the age, but let’s say
that a family was spending more than the current limit. Before
that measure, they could deduct only $7,000. Now they can
deduct up to $8,000. It’s a deduction, so it means that if they’re
taxed at a federal rate of 22 per cent, then basically that is $220.
M. Jovanovic : Prenons un couple avec un jeune enfant. Quel
que soit l’âge de l’enfant, l’augmentation sera de 1 000 $. Dans cet
exemple-là, la somme ne change pas vraiment en fonction de l’âge.
Maintenant, disons que la famille dépense plus que la limite
actuelle. Avant cette mesure, ils pouvaient seulement déduire
7 000 $. Maintenant ils peuvent déduire 8 000 $. C’est une
déduction, donc cela veut dire que s’ils sont imposés au taux
fédéral de 22 p. 100, la somme s’élève à 220 $.
Senator Mockler: We replicate as we go along depending on the
number of children?
Le sénateur Mockler : Et donc on ajoute en fonction du
nombre d’enfants?
Mr. Jovanovic: Yes.
M. Jovanovic : Oui.
The Chair: That is clause 29. Clause 30.
Le président : Nous parlons là de l’article 29. L’article 30.
Mr. McGowan: Clause 30 repeals the Child Tax Credit, which
is a non-refundable tax credit based on a fixed amount per child
until the age of 18 years. For example, in 2014, it was $2,225 times
a 15 per cent credit, which amounted to $338 per child. That’s
just a numerical example, but clause 30, itself, repeals the Child
Tax Credit for 2015 and subsequent taxation years.
M. McGowan : L’article 30 abroge le crédit d’impôt pour
enfants, un crédit d’impôt non remboursable fondé sur une
somme fixe par enfant jusqu’à l’âge de 18 ans. En 2014, par
exemple, la somme était de 2 225 $ fois un crédit de 15 p. 100, soit
338 $ par enfant. Voilà juste un exemple, mais l’article 30, quant à
lui, abroge le crédit d’impôt pour enfants pour l’année 2015 et les
années fiscales ultérieures.
The Chair: Did you say repeals?
Le président : Vous avez dit abroge?
Mr. McGowan: That’s right.
M. McGowan : Oui, c’est cela.
The Chair: That’s what I thought you said.
Le président : Oui, c’est ce que j’avais cru comprendre.
Mr. McGowan: That’s in the context of the larger family tax
package, and in particular, the enhancements to the Universal
Child Care Benefit that will be discussed in Division 2.
M. McGowan : C’est dans le cadre d’un plus gros jeu de
mesures pour l’imposition familiale, en particulier les
améliorations pour la prestation universelle pour la garde
d’enfants dont nous allons parler dans la section 2.
The Chair: They’re always holding something out for us a little
bit later.
Le président : Il semble toujours prétendre qu’une mesure sera
disponible un peu plus tard.
So clause 30 was a non-refundable tax credit, which means that
the family had to have somebody who was paying tax. Are we
doing away with the non-refundable tax credit under this new
program, that concept?
Donc, l’article 30 était un crédit d’impôt non remboursable, ce
qui veut dire qu’il faut qu’au moins un membre de la famille paie
des impôts. Est-ce qu’on élimine le crédit d’impôt non
remboursable en vertu de ce nouveau programme?
Mr. Jovanovic: The Universal Child Care Benefit, which is now
enhanced, is a benefit, so it’s not a non-refundable credit. It is a
benefit that is taxable in the hands of the lower-income spouse or,
in the case of single parents, could be taxable in the hands of the
dependent child.
M. Jovanovic : La prestation universelle pour la garde
d’enfants, qui vient d’être améliorée, est une prestation. Ce n’est
donc pas un crédit non remboursable. C’est une prestation
imposable pour l’époux qui gagne le moins d’argent ou, pour les
familles monoparentales, qui peut être imposable entre les mains
de l’enfant à charge.
The Chair: It’s a taxable benefit, but it’s still a benefit.
Mr. Jovanovic: It’s a benefit, yes.
The Chair: If the person is not paying any tax, then they don’t
pay any tax on it.
Le président : C’est une prestation imposable, mais tout de
même une prestation.
M. Jovanovic : C’est une prestation, oui.
Le président : Si quelqu’un ne paie pas d’impôt, leur prestation
ne sera donc pas imposée.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
32:79
[Français]
Senator Bellemare: We talked about costs of $395 million over
six years, from 2014 to 2020. That is a significant expense for the
government, despite the elimination of certain tax credits. This is
about the Income Tax Act. Is the Universal Child Care Benefit
included here?
La sénatrice Bellemare : Nous avons parlé des coûts de
395 millions de dollars sur six ans, de 2014 à 2020. Il s’agit
d’une dépense importante pour le gouvernement, en dépit de
l’abolition de certains crédits d’impôt. Il s’agit de la Loi de l’impôt
sur le revenu. La prestation universelle pour la garde d’enfants
est-elle comprise, ici?
Mr. Jovanovic: I can provide you with some statistics, if you
wish.
M. Jovanovic : Je peux vous fournir des chiffres, si vous le
désirez.
Senator Bellemare: Yes, absolutely.
Mr. Jovanovic: The elimination of the child tax credit will
generate $435 million in 2014-15, which will go up to $1.75 billion
in 2015-16.
Senator Bellemare: Because of eliminating the credit?
Mr. Jovanovic: Yes. Some of the numbers are in the budget.
The complete information is in the October 30 statement.
Senator Bellemare: I looked for it.
Mr. Jovanovic: It is in the backgrounder from last October 30.
Senator Bellemare: Thank you.
[English]
The Chair: On to the next clause. Is that 31?
La sénatrice Bellemare : Oui, d’accord.
M. Jovanovic : L’élimination du crédit d’impôt pour enfant
générera 435 millions de dollars en 2014-2015, qui augmenteront à
1,75 milliard en 2015-2016.
La sénatrice Bellemare : En raison de l’élimination?
M. Jovanovic : Oui. Il y a une partie des chiffres qui sont
compris dans le budget. Le tableau complet se trouve dans
l’énoncé du 30 octobre.
La sénatrice Bellemare : Je l’ai cherché.
M. Jovanovic : Il figure dans le document d’information du
30 octobre dernier.
La sénatrice Bellemare : Merci.
[Traduction]
Le président : Passons maintenant au prochain article.
L’article 31?
Mr. McGowan: Yes. Clauses 31 through 34 all deal with the
Family Tax Cut credit. So we’re finally able to bundle something
at the end.
M. McGowan : Oui. Les articles 31 à 34 abordent le sujet du
crédit de baisse d’impôt pour les familles. Nous pouvons donc
finalement ajouter quelque chose à la fin.
The Family Tax Cut credit is introduced in clause 32. It is a
new non-refundable tax credit. It’s capped at $2,000 for couples
with children under the age of 18 years. How the credit is
calculated is by determining the difference between what a
couple — spouses or common-law partners — the combined
amount of tax they actually pay, they currently pay for the Family
Tax Cut, and then determining the difference between that and
what they would be able to pay if they were able to notionally
transfer up to $50,000 worth of income from the higher-incomeearning partner to the lower.
Le crédit de baisse d’impôt pour les familles se trouve dans
l’article 32. C’est un nouveau crédit d’impôt non remboursable. Il
est plafonné à 2 000 $ pour les couples avec des enfants de moins
de 18 ans. Le crédit d’impôt est calculé en fonction de la différence
entre ce que paie un membre du couple et l’autre en impôt, qu’ils
soient des époux ou des conjoints de fait. À l’heure actuelle, ils
paient la baisse d’impôt pour les familles puis déterminent la
différence entre cela et ce qu’ils pourraient payer s’ils pouvaient
transférer jusqu’à 50 000 $ de leur revenu du mieux payé au
moins bien payé.
When you look at the difference between those two amounts —
the actual combined tax and then the notional after-transfer
tax — that’s the value of the credit, up to a maximum of $2,000,
and it applies for the 2014 and subsequent taxation years.
Lorsqu’on examine la différence entre ces deux sommes — le
total des impôts réels et ensuite l’impôt théorique après transfert
— voilà la valeur du crédit, jusqu’à un maximum de 2 000 $, et il
s’applique à 2014 et aux années d’imposition subséquentes.
[Translation]
Senator Bellemare: With regard to that, what will be the gross
cost for the government?
Mr. Jovanovic: For that measure?
[Français]
La sénatrice Bellemare : Quant à cet élément, quel sera le coût
brut du partage pour le gouvernement?
M. Jovanovic : Pour cette mesure?
32:80
National Finance
28-5-2015
Senator Bellemare: Just for that measure. We know that in
total, it amounts to $395 million, and about $65 million to
$90 million per year. And what is the cost for one year?
La sénatrice Bellemare : Uniquement pour celle-là. On sait
qu’au total, cela représente 395 millions, et environ de
65 à 90 millions par année. Mais quel sera le coût pour une année?
Mr. Jovanovic: For a complete year, in 2015-16, it is
$1.9 billion. You will notice that for 2014-15, it is $2.4 billion.
There are five quarters that are included.
M. Jovanovic : Pour une année complète, en 2015-2016, c’est
1,9 milliard. Vous remarquerez que pour 2014-2015, c’est
2,4 milliards. Il y a cinq trimestres qui sont compris.
Senator Bellemare: Perfect, thank you very much.
[English]
The Chair: This is a non-refundable tax credit calculation
again. There has to be some tax payable before you can take
advantage of it. Could you take advantage of that in the taxes
that were filed in April of this year for the taxation year that just
passed?
Mr. McGowan: That’s right, you could.
The Chair: That was my understanding. We haven’t passed this
yet, though.
Mr. McGowan: No.
The Chair: The government advertisements for this are ‘‘subject
to approval by Parliament.’’
Moving on to the next one — that’s all of them, is it, 34?
La sénatrice Bellemare : Parfait, merci beaucoup.
[Traduction]
Le président : Il s’agit encore une fois d’un calcul de crédit
d’impôt non remboursable. Il faut que certaines cotisations
d’impôt soient versées avant de pouvoir en profiter. Pourrait-on
en profiter pour les impôts déclarés en avril de cette année, c’est-àdire pour l’année d’imposition qui vient de se terminer?
M. McGowan : C’est exact, on pourrait.
Le président : C’est ce que j’avais compris. Nous ne l’avons
toujours pas adopté, cependant.
M. McGowan : Non.
Le président : Les publicités gouvernementales en la matière
indiquent « sous réserve de l’approbation du Parlement ».
Passons au prochain article — et c’est tout, n’est-ce pas, c’està-dire 34?
Mr. McGowan: That’s right. There are consequential rules in
clause 31 that put the Family Tax Cut credit in its appropriate
order. Clause 33 deals with particular rules, how the rule applies
when you go bankrupt in the year. Clause 34, again another
consequential rule. Subsection 153(1.1) of the act gives the
Minister of National Revenue the discretion to reduce the
amount of tax required to be deducted or withheld where the
minister is satisfied that it would cause undue hardship. What this
rule says is that the existence or the expectation that you’re going
to get a Family Tax Cut credit isn’t a sufficient reason to reduce
the amount of those withholdings. So it’s again a consequential
change, and the main rule is in clause 32.
McGowan : C’est exact. Des règles corrélatives dans l’article 31
placent la baisse d’impôt pour les familles dans l’ordre approprié.
L’article 33 porte sur des règles particulières, comment la règle
s’applique lorsqu’on fait faillite pendant l’année. L’article 34 est
une autre règle corrélative. Le paragraphe 153(1.1) de la loi
accorde au ministre du Revenu national les pouvoirs
discrétionnaires de réduire la somme de l’impôt qu’il faut
déduire ou retenir, lorsque le ministre est d’avis que cela
représenterait une difficulté indue. Cette règle dit que l’existence
de la baisse d’impôt pour les familles, ou l’attente de recevoir cette
baisse, ne justifie pas la réduction de la somme des retenues. Il
s’agit donc d’un autre changement corrélatif, et la règle principale
se trouve à l’article 32.
The Chair: Thank you very much. This is a convenient time for
us to stop our session, because we’ve finished with this panel. Is
there anything you wanted to add?
Le président : Merci beaucoup. Il s’agit d’un bon moment pour
nous de mettre fin à notre séance, puisque nous avons terminé
l’interrogation de ce groupe de témoins. Y avait-il d’autres choses
que vous souhaitiez ajouter?
Mr. Greene: I’m sorry, Mr. Chairman. I wonder if I could
correct the record on a response that I gave just a short while ago
when we were on clause 21, dealing with the proposed accelerated
capital cost allowance for manufacturers.
M. Greene : Je suis désolé, monsieur le président. Je me
demande si je pourrais corriger les détails d’une réponse que j’ai
donnée tout à l’heure, lorsque nous étudiions l’article 21, qui
porte sur la déduction pour amortissement accéléré proposée pour
les fabricants.
The budget proposal is the 50 per cent declining balance rate.
Just doing some math, that would allow a taxpayer to write off
90 per cent of the cost of the asset in four years. I think I
mistakenly said five years. That compares with, under the regular
30 per cent declining balance rate, it would take seven years to
write off 90 per cent of the cost.
Le budget propose un amortissement dégressif de 50 p. 100. En
faisant quelques calculs, cela permettrait à un contribuable de
déduire 90 p. 100 du coût de l’actif en quatre ans. Je pense que j’ai
dit cinq ans par erreur. En comparaison, si on utilisait un
amortissement dégressif de 30 p. 100, il faudrait sept ans pour
déduire 90 p. 100 du coût.
28-5-2015
Finances nationales
32:81
The Chair: Thank you. We would have all gone back to our
offices and done that mathematics.
Le président : Merci. Nous serions tous retournés à nos
bureaux pour faire ces calculs.
Mr. Jovanovic: I can add for the record in relation to the
question raised before on the RDSP and the number of accounts
open. The total number of registered plans opened as of
January 31, 2015, was 101,000 accounts. The total amount
invested in these accounts, including the Canada Disability
Savings Bonds, the Canada Disability Saving Grants and
private contributions, amounted to nearly $2 billion.
M. Jovanovic : Je peux ajouter, à titre d’information en ce qui
concerne la question soulevée précédemment à l’égard des REEI
et le nombre de comptes ouverts, que le nombre total de régimes
enregistrés ouverts en date du 31 janvier 2015 était de 101 000.
La somme totale investie dans ces comptes, y compris le Bon
canadien pour l’épargne-invalidité, la Subvention canadienne
pour l’épargne-invalidité et les contributions privées, a atteint
presque 2 milliards de dollars.
The Chair: Thank you. That’s very helpful. I don’t think we
had any undertakings, did we? Ms. MacLean, did you have an
undertaking?
Le président : Merci. C’est très utile. Je ne crois pas que nous
ayons d’autres engagements, n’est-ce pas? Madame MacLean,
avez-vous un engagement?
Ms. MacLean: To get back to you on the variable benefit
defined contribution pension plan RRIF minimum rules.
Mme MacLean : Vous revenir au sujet des règles minimales
portant sur les prestations variables du régime de retraite à
cotisations déterminées FERR.
The Chair: Yes. We said not a lot turned on that. We
understood the principle. But if you could, that would be good.
Le président : Oui. Nous avons dit que rien d’important n’en
dépendait. Nous comprenons le principe. Mais si vous pouviez le
faire, ce serait une bonne chose.
We are now at Division 2. This is page 36 of the English
version of the bill, and the Universal Child Care Benefit Act is
what we’ll be dealing with at our next session. It won’t be this
panel. Are any of you coming back? Mr. Jovanovic. Thank you
very much. We look forward to that.
Nous voilà à la section 2. Il s’agit de la page 36 de la version
anglaise du projet de loi, et la Loi sur la prestation universelle
pour la garde d’enfants fera l’objet de notre prochaine séance. Ce
ne sera pas le même groupe de témoins. Y en a-t-il d’entre vous
qui reviendrez? Monsieur Jovanovic. Merci beaucoup. Nous
sommes impatients de vous revoir.
Alexandra MacLean, Geoff Trueman, James Greene and
Trevor McGowan, thank you all very much, all members of
Finance Canada helping us with income tax matters.
Un grand merci à Alexandra MacLean, Geoff Trueman, James
Greene et Trevor McGowan du ministère des Finances de nous
avoir aidés avec les questions relatives à l’impôt sur le revenu.
Colleagues, we will now adjourn until tomorrow at 1:45,
15 minutes after the Senate goes in, in room 160. We’ll pick up at
page 36. We’ve made some good progress, thanks to our
witnesses. This meeting is now concluded.
Chers collègues, nous ajournerons jusqu’à demain 13 h 45,
15 minutes après que le Sénat commencera à siéger, et nous
reviendrons dans la salle 160. Nous reprendrons à la page 36.
Nous avons réalisé des progrès appréciables, grâce à nos témoins.
Cette séance est maintenant levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, May 27, 2015
OTTAWA, le mercredi 27 mai 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day, at 1:48 p.m., to study the subject matter of Bill C-59, An
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 48, pour étudier la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this afternoon, we are
continuing our study on the subject matter of Bill C-59, An
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures.
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, cet aprèsmidi, nous allons poursuivre notre étude de la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
32:82
National Finance
[English]
28-5-2015
[Traduction]
We will continue where we left off yesterday, which was at
Part 2, Division 2, the Universal Child Care Benefit Act. It deals
with clauses 35 to 40, and that is at page 36 of the bill. That is one
way to follow all of this.
Nous allons reprendre là où nous nous sommes arrêtés hier,
c’est-à-dire à la partie 2, section 1, de la Loi sur la prestation
universelle pour la garde d’enfants. Il s’agit des articles 35 à 40,
qui se trouvent à la page 36 du projet de loi. Voilà qui vous
permettra de vous y retrouver.
We are pleased to welcome back a number of yesterday’s
witnesses from Finance Canada: Miodrag Jovanovic, Director,
Personal Income Tax Division, Tax Policy Branch; Geoff
Trueman, General Director (Analysis), Tax Policy Branch; and
Daniel MacDonald, Chief, CHT/CST and Northern Policy,
Federal-Provincial Relations Division, Federal-Provincial
Relations.
Nous sommes très heureux d’accueillir de nouveau nos témoins
d’hier de Finances Canada : Miodrag Jovanovic, directeur,
Division de l’impôt des particuliers, Direction de la politique de
l’impôt, Geoff Trueman, directeur général (Analyse), Direction de
la politique de l’impôt, et Daniel MacDonald, chef, TSC/TPCS et
politiques pour le Nord, Division des relations fédéralesprovinciales.
From Employment and Social Development Canada, we
welcome Siobhan Harty, Director General, Social Policy.
D’Emploi et Développement social Canada, nous accueillons
aussi Siobhan Harty, directrice générale, Politique sociale.
Ms. Harty, are you taking the lead?
Madame Harty, c’est vous qui allez prendre les commandes?
Siobhan Harty, Director General, Social Policy, Employment
and Social Development Canada: I am, indeed.
Siobhan Harty, directrice générale, Politique sociale, Emploi et
Développement social Canada : C’est moi, en effet.
The Chair: We try to work our way through clause by clause,
but if clauses are grouped together with the same policy, then
speak of them in the policy sense.
Le président : Nous allons tenter d’examiner le projet de loi
article par article, mais si certains articles sont regroupés parce
qu’ils traitent de la même politique, alors parlez de tous ces
articles à la fois.
You have the floor.
Ms. Harty: Thank you. Let’s start with clause 35, please.
La parole est à vous.
Mme Harty : Merci. Commençons avec l’article 35, s’il vous
plaît.
This is simply a definitional change to bring into line the
definition of ‘‘qualified dependent’’ that was in the Universal
Child Care Benefit Act with that which exists in the Income Tax
Act. So that is just a slight change, in part because we’re changing
the age of eligibility for the benefit by moving it up to 17.
Il s’agit d’une simple modification à la définition pour
harmoniser la définition de « personne à charge admissible »
qu’on retrouve dans la Loi sur la prestation universelle pour la
garde d’enfants avec celle qui existe dans la Loi de l’impôt sur le
revenu. Il s’agit d’une légère modification, en partie parce que
nous faisons passer à 17 ans l’âge d’admissibilité pour cette
prestation.
In clause 36 we’re indicating the purpose of the act and also
introducing the changes to the benefit amount. There are two,
because the benefit has two parts. The first one is for children
from the ages of 0 to 6. They can receive up to $1,920 a year. The
second part is for kids between the ages of 6 and just under
18 years of age. They can receive up to $720 a year.
À l’article 36, nous énonçons l’objectif de la loi, mais nous
proposons aussi des changements au montant de la prestation. Il y
en a deux, parce que la prestation est en deux parties. La première
est pour les enfants âgés de zéro à six ans. Ils peuvent recevoir
jusqu’à 1 920 $ par année. La seconde partie est pour les enfants
de six ans jusqu’à leur dix-huitième anniversaire. Ils peuvent
recevoir jusqu’à 720 $ par année.
Clause 37 is a bit complicated. The intent is to draw a
distinction between the benefit as it existed before the
enhancements and the benefit after the enhancements. The first
part, clause 37 amends subsection 4(1). It reminds us that before
January 1, 2015, the amount of the benefit was set to $100 a
month; it doesn’t say that specifically, but it was $100 a month,
and it was for children under the age of 6.
L’article 37 est un peu compliqué. Le but est d’établir la
distinction entre la prestation telle qu’elle existait avant
l’augmentation et la prestation après l’augmentation. La
première partie de l’article 37 modifie le paragraphe 4(1). Ce
paragraphe nous rappelle qu’avant le 1er janvier 2015, le montant
de la prestation était fixé à 100 $ par mois. Ce n’est pas indiqué
expressément, mais c’était 100 $ par mois pour les enfants de
moins de six ans.
The next part of clause 37 takes us to the enhancements. Those
state that starting January 1, 2015, there’s going to be a change in
terms of the age of eligibility.
La prochaine partie de l’article 37 porte sur les augmentations.
Il est énoncé qu’à compter du 1 er janvier 2015, l’âge
d’admissibilité sera modifié.
28-5-2015
Finances nationales
32:83
The rest of that clause lays out more specifically the amounts
that can be received for an eligible individual per month, because
the benefit is paid per month. Those amounts are $80 if the
eligible individual is in a shared custody arrangement, or $160 in
every other case. That’s up to the age of 6.
Le reste du libellé précise les montants qui peuvent être reçus
chaque mois par une personne admissible, parce que la prestation
est versée mensuellement. Ce montant est de 80 $ si la personne
admissible a la garde partagée; autrement, c’est 160 $. C’est pour
les enfants jusqu’à l’âge de six ans.
The Chair: Is there any disability involved here or is the
qualification simply age?
Le président : Est-ce qu’il y a une question d’invalidité ou est-ce
simplement l’âge qui détermine l’admissibilité?
Ms. Harty: Age, yes.
It further clarifies the amounts for every month as of
January 1, 2015, for children between the ages 7 to 18, and that
is $30 if you are in a shared custody arrangement. It is $60 in
every other case.
That is it for the changes to the UCCB Act.
Mme Harty : L’âge, oui.
L’article précise le montant versé tous les mois à compter du
1er janvier 2015 pour les enfants âgés de 7 à 18 ans, qui est de 30 $
si vous avez la garde partagée. Autrement, la prestation est
de 60 $.
C’est tout pour les changements à la Loi sur la prestation
universelle pour la garde d’enfants.
Clause 38 lays out changes to the Children’s Special
Allowances Act. I would like to introduce a caveat: That act
falls under the authority of the Minister of National Revenue, so
it does not fall under my minister. For the purposes of this
presentation, I can say that the intent here is just to bring the
same changes to kids who are in care by laying out the changes to
the age of eligibility as well as to the amounts. Because those are
written into the act, they have to be changed.
L’article 38 prévoit des modifications à la Loi sur les
allocations spéciales pour les enfants. Je dois vous avertir : cette
loi relève du ministre du Revenu national et non pas de mon
ministre. Aux fins de mon exposé, je peux affirmer que l’objectif
est d’apporter les mêmes changements pour les enfants qui
requièrent des soins en précisant les modifications à l’âge
d’admissibilité et les montants versés. Puisque ces chiffres sont
inscrits dans la loi, ils doivent être modifiés en conséquence.
Proposed subsection 3.1(1) lays out the changes with respect to
the amount before January 1, 2015, and then the amount after
January 1, 2015. Then it specifies that there is a new benefit for
children above age 6 but under age 18.
Le paragraphe 3.1(1) présente les changements relatifs au
montant avant le 1er janvier 2015 et après le 1er janvier 2015. Il
précise ensuite qu’une nouvelle prestation sera offerte pour les
enfants de plus de 6 ans et moins de 18 ans.
The Chair: Will those payments be in a lump sum once we pass
this legislation, or has it already started, subject to approval?
Le président : S’agira-t-il d’un montant forfaitaire versé une
fois le projet de loi adopté, ou ces versements ont-ils déjà
commencé, sous réserve d’approbation?
Ms. Harty: It hasn’t started. They will be retroactive. Most
Canadians receive this through direct deposit. Payments will be
made to eligible families in the month of July. The July payment
will be the retroactive payment from January to June, as well as
your July payment. Those can be expected toward the end of July,
depending on your bank, or, if you receive a cheque, depending
on where you live in the country and the postal service.
Mme Harty : Ces versements n’ont pas commencé. Ils seront
rétroactifs. La plupart des Canadiens reçoivent ces prestations par
virement automatique. Les paiements seront versés aux familles
admissibles en juillet. Le versement de juillet comprendra les
montants rétroactifs de janvier à juin, en plus du versement de
juillet. Les familles admissibles peuvent s’attendre à recevoir leurs
prestations vers la fin du mois de juillet. Le moment exact dépend
de la banque qu’on a ou, si l’on reçoit un chèque, de l’endroit où
l’on habite au pays et du service postal.
The Chair: It sounds like a happy July.
[Translation]
Senator Bellemare: I would just like a clarification. It is called
the Universal Child Care Benefit; is it really universal or is it no
longer provided above a certain income threshold?
Ms. Harty: It is universal.
Senator Bellemare: Therefore, everyone can receive this benefit.
Le président : Certains vont passer un beau mois de juillet.
[Français]
La sénatrice Bellemare : C’est simplement pour obtenir une
précision. On parle de la Prestation universelle pour la garde
d’enfants; est-elle vraiment universelle ou est-ce qu’à partir d’un
seuil de revenus, on ne reçoit plus cette prestation?
Mme Harty : Elle est universelle.
La sénatrice Bellemare : Donc, tout le monde peut recevoir
cette prestation.
Ms. Harty: Yes.
Mme Harty : Oui.
Senator Bellemare: But it is taxable.
La sénatrice Bellemare : Mais elle est imposable.
32:84
National Finance
Ms. Harty: Yes.
Senator Chaput: Senator Bellemare asked my question; I
wanted to know whether it was taxable, and they said yes.
Mme Harty : Oui.
La sénatrice Chaput : La sénatrice Bellemare a posé ma
question; je voulais savoir si c’était imposable, et ils ont dit oui.
Ms. Harty: Yes, exactly.
Mme Harty : Oui, en effet.
The Chair: Please continue.
Le président : Continuez, s’il vous plaît.
[English]
Ms. Harty: For my part, that is it.
28-5-2015
[Traduction]
Mme Harty : C’est tout ce que j’avais à dire.
There is one additional portion, clause 39 regarding the
Children’s Special Allowances Act. Here, there was a
clarification because we changed the age of eligibility. It is just
the reminder that, by the age of 18, a child would no longer be
eligible.
Il y a une autre partie, l’article 39, qui porte sur la Loi sur les
allocations spéciales pour enfants. L’âge d’admissibilité a changé.
Cet article n’est qu’un rappel qu’un enfant n’est plus admissible à
partir de l’âge de 18 ans.
Clause 40 is about the coming into force. It will be deemed to
have come into force for July 1, 2015.
L’article 40 porte sur l’entrée en vigueur de la loi. La loi sera
réputée être entrée en vigueur le 1er juillet 2015.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
That takes us to Part 3, which is entitled ‘‘Various Measures.’’
I’m at page 38 of both the English and French versions of
Bill C-59, the proposed federal balanced budget act.
Nous en sommes maintenant à la partie 3, intitulée « Diverses
mesures ». Je suis à la page 38 des versions anglaise et française
du projet de loi C-59, Loi fédérale sur l’équilibre budgétaire.
Mr. Brad Recker from Finance Canada, usually your
colleagues like to have a lot of help with them, but you are up
here on your own. This must be very popular.
Monsieur Brad Recker, de Finances Canada, vos collègues
sont habituellement accompagnés de collaborateurs, mais vous
comparaissez seul aujourd’hui. Ce projet de loi doit susciter
beaucoup d’intérêt.
Brad Recker, Senior Chief, Fiscal Policy Division, Economic and
Fiscal Policy Branch, Finance Canada: Yes, exactly. I will just go
through the 13 proposed sections of the proposed balanced
budget act.
Brad Recker, chef principal, Division de la politique budgétaire,
Direction des politiques économiques et budgétaires, Finances
Canada : Oui, c’est exact. Je vais parcourir les 13 articles
proposés dans la Loi sur l’équilibre budgétaire.
Section 1 simply gives the short title of the act, the ‘‘Federal
Balanced Budget Act.’’
L’article 1 nous donne le titre abrégé de la loi, « Loi fédérale
sur l’équilibre budgétaire ».
Section 2 provides the definitions of key terms that are used
within the act, the most important being, I would say,
‘‘extraordinary situation’’ and ‘‘recession.’’ The rest of the
definitions are fairly straightforward.
L’article 2 fournit les définitions des principaux termes
employés dans la loi, les plus importants étant, à mon avis,
« situation exceptionnelle » et « récession ». Les autres
définitions sont plutôt faciles à comprendre.
Sections 3, 4 and 5 provide specific clarifications. Section 3
indicates that the act does not apply to fall economic fiscal
updates. Section 4 indicates that it begins to apply this fiscal year,
and section 5 states that surpluses will be used to pay down debt.
Les articles 3, 4 et 5 nous donnent quelques précisions.
L’article 3 indique que cette loi ne s’applique pas aux mises à jour
financières et économiques de l’automne. L’article 4 prévoit
qu’elle s’applique à l’exercice 2015-2016, et l’article 5 précise
que les excédents serviront à rembourser la dette.
Sections 6, 7 and 8 describe the consequences of a projected
deficit in a budget. In the case of a projected deficit, section 6
requires the Minister of Finance to appear before the House of
Commons Finance Committee to deliver a plan with concrete
timelines within which the government is to return to balanced
budgets and requires that the plan include the measures that are
specified in either section 7 or section 8.
Les articles 6, 7 et 8 décrivent les conséquences d’un déficit
projeté. En cas de déficit projeté, le ministre des Finances est tenu,
selon l’article 6, de comparaître devant le Comité des finances de
la Chambre des communes pour présenter un plan de retour à
l’équilibre budgétaire assorti d’un échéancier précis. L’article 6
prévoit en outre que ce plan doit comprendre les mesures prévues
à l’article 7 ou à l’article 8.
The Chair: Not the Senate but just the House of Commons
Finance Committee?
Le président : Le ministre n’a pas à comparaître devant le
comité du Sénat?
Mr. Recker: Just the House of Commons Finance Committee.
M. Recker : Non, seulement le Comité des finances de la
Chambre des communes.
28-5-2015
Finances nationales
32:85
The measures in section 7 apply if the deficit is due to a
recession or an extraordinary circumstance. The measures in
section 8 apply if the deficit occurs for any other reason.
Les mesures à l’article 7 s’appliquent si un déficit est projeté en
raison d’une récession ou d’une situation exceptionnelle. Les
mesures à l’article 8 s’appliquent si le déficit est projeté pour toute
autre raison.
With respect to section 7, which is in the case of a deficit due to
recession or extraordinary circumstance, it indicates that the
minister’s plan needs to include an operating budget freeze on
departments and a pay freeze for ministers and deputy ministers
that is to begin when the recession or extraordinary circumstance
ends.
Selon l’article 7, qui porte sur un déficit projeté en raison d’une
récession ou d’une situation exceptionnelle, le plan du ministre
doit comprendre un gel du budget de fonctionnement des
ministères et un gel des salaires des ministres et des sousministres. Ces mesures prennent effet une fois la récession ou la
situation exceptionnelle terminée.
Section 8, which takes precedence in the case of a deficit that
arises for any other reason than a recession or extraordinary
circumstance, indicates that the plan still includes an operating
budget freeze and also a pay reduction of 5 per cent for deputy
ministers and ministers that is to begin as soon as practicably
possible.
L’article 8, qui s’appliquera si un déficit est projeté pour toute
autre raison qu’une récession ou une situation exceptionnelle,
prévoit que le plan devra encore comporter un gel du budget de
fonctionnement ainsi qu’une réduction de 5 p. 100 de la
rémunération des sous-ministres et des ministres qui entreront
en vigueur dès que ce sera possible.
Sections 9, 10 and 11 describe the same consequences of a
deficit but for one that is recorded as opposed to projected. The
consequences mirror those in sections 6, 7 and 8.
Les articles 9, 10 et 11 décrivent les conséquences d’un déficit
consigné, mais qui n’avait pas été projeté. Les conséquences sont
les mêmes que celles prévues aux articles 6, 7 et 8.
Moving forward to section 12, it is an override section meant
to ensure that measures are never implemented during a recession.
Basically, any measures that were to take effect within the act due
to a deficit are not to be implemented during recession. This is just
to avoid any pro-cyclical fiscal policy that is a cut to spending
during a recession.
Passons maintenant à l’article 12. Il s’agit d’une disposition de
dérogation pour faire en sorte que ces mesures ne s’appliquent
jamais pendant une récession. Essentiellement, les mesures
prévues dans la loi en cas de déficit ne doivent pas entrer en
vigueur pendant une récession. La disposition vise simplement à
éviter l’application d’une politique financière procyclique sous
forme de réduction des dépenses pendant une récession.
The Chair: The ministers’ and the Prime Minister’s salary
reduction doesn’t take place during the —
Le président : La réduction de la rémunération des ministres et
du premier ministre n’entre pas en vigueur pendant...
Mr. Recker: That’s right. It is just to make sure this doesn’t
happen during the recession.
M. Recker : C’est juste. Il s’agit simplement d’éviter que ces
mesures soient appliquées pendant la récession.
Section 13 allows the Governor-in-Council to amend the
schedule which lists the DM positions affected by potential pay
freezes or reductions, which is attached at the end of the act.
L’article 13 permet au gouverneur en conseil de modifier
l’annexe qui contient la liste des postes de sous-ministres touchés
par un éventuel gel ou une réduction salariale. Cette liste se trouve
à la fin du projet de loi.
The Chair: I have some senators who would like to ask you
some questions. That concludes your comments in relation to this
particular initiative, which is all in clause 41 of Bill C-59 but has
13 of its own sections?
Le président : Il y a des sénateurs qui aimeraient vous poser
quelques questions. Voilà qui met fin à vos observations au sujet
de cette initiative. C’est à l’article 41 du projet de loi C-59, qui
comporte 13 articles?
Mr. Recker: Yes.
[Translation]
Senator Bellemare: With respect to revenue, when the deficit is
calculated, there is a $3 billion reserve which is set aside. This
year, the reserve is $1 billion. The surplus that was calculated
includes the reserve. Therefore, total spending and total revenue
must be taken into account, including the $3 billion or the
$1 billion that is set aside for the reserve. Is that correct?
[English]
Mr. Recker: This is right.
M. Recker : Oui.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Pour ce qui est des revenus, lorsqu’on
calcule le déficit, il y a une réserve de 3 milliards de dollars qui est
mise de côté. Cette année, elle est d’un milliard de dollars. Le
surplus est calculé y inclus la réserve. Donc, on doit tenir compte
du total des dépenses et du total des revenus, incluant les
3 milliards ou le un milliard qui sont consacrés à la réserve. Est-ce
exact?
[Traduction]
M. Recker : C’est juste.
32:86
National Finance
[Translation]
Senator Bellemare: Is the deficit calculated as soon as a
negative amount is reached, including the $3 billion, or is the
deficit confirmed with spending and income excluding the
$3 billion?
[English]
Mr. Recker: For the purposes of this act, the budgetary
balance referred to within the act is before you have made any
reduction for a set-aside for contingencies. It would just be the
straight revenues for that fiscal year, less the expenses of that
fiscal year.
[Translation]
Senator Bellemare: We are talking about revenue, but the
$3 billion is not taken into account. The revenue and spending is
taken into account, and the reserve is not calculated. Okay. If the
$3 billion are subtracted it comes back to the same thing. This
year, it is $1 billion, it is not $3 billion. The revenue is counted
without taking into account the reserve, the spending is taken,
and it is the balance of both. Do you follow me?
[English]
28-5-2015
[Français]
La sénatrice Bellemare : Va-t-on calculer le déficit dès qu’on
arrivera à un chiffre négatif, y compris les 3 milliards, ou le déficit
sera-t-il confirmé avec les dépenses et les revenus excluant les
3 milliards de dollars?
[Traduction]
M. Recker : Aux fins de cette loi, l’équilibre budgétaire est
calculé avant toute réduction en vue d’établir un fonds de
prévoyance. Le calcul tiendra compte strictement des recettes de
l’exercice moins les dépenses de l’exercice.
[Français]
La sénatrice Bellemare : On parle des revenus, mais on ne tient
pas compte des 3 milliards. On garde simplement les revenus et les
dépenses, et la réserve n’est pas calculée. D’accord. Si on soustrait
les 3 milliards, cela revient à la même chose. Cette année, c’est un
milliard, ce n’est pas 3 milliards. On prend les revenus sans tenir
compte de la réserve, on prend les dépenses, et c’est le solde des
deux. Est-ce que vous me suivez?
[Traduction]
Mr. Recker: I believe so, yes. For this year it would be total
revenue less total expenditures.
M. Recker : Je crois que oui. Pour l’exercice en cours, ce serait
le total des recettes moins le total des dépenses.
Senator Bellemare: Without taking into account the reserve?
La sénatrice Bellemare : Sans tenir compte du fonds de
prévoyance?
Mr. Recker: That’s right.
[Translation]
Senator Bellemare: I would like another clarification. When we
look at the deficit or the surplus, upon which conclusions will be
based, we go by the numbers that are given in the document. The
numbers will not change, will they?
[English]
Mr. Recker: For projected budgetary balance, yes. It’s within
the budget document each year.
[Translation]
M. Recker : C’est exact.
[Français]
La sénatrice Bellemare : J’aimerais obtenir une autre précision.
Lorsqu’on examine le déficit ou le surplus sur lequel on va se
baser pour tirer des conséquences, c’est celui qui est annoncé dans
ce document. Les chiffres ne changeront pas, n’est-ce pas?
[Traduction]
M. Recker : En effet, pour un équilibre budgétaire prévu. Cela
se trouve dans le document budgétaire chaque année.
[Français]
Senator Bellemare: These are the numbers which would have
been announced at the beginning of the year. Thank you.
La sénatrice Bellemare : Ce seront les chiffres qui auront été
annoncés au début de l’année. Je vous remercie.
Senator Hervieux-Payette: My question is similar to that of my
colleague. I wonder at what point we will find ourselves with a
real deficit. It makes me laugh, because I wonder whether we
should be punishing the minister who created the deficit. This
year, given the $3 billion reserve, could we say that we are in a
deficit situation, given that they needed to use the reserve,
according to the theory that we asked you to clarify? Will we have
a $2 billion deficit based on the calculation that you just gave us?
It is important to clarify that. I did not think that the $3 billion
was excluded. Therefore, if the $3 billion is excluded, which is the
spending in relation to revenue, that means that we are $2 billion
La sénatrice Hervieux-Payette : En fait, j’ai une question
semblable à celle de ma collègue. Je me demande à quel moment
nous nous retrouverons avec un vrai déficit. Cela me fait rire,
parce que je me demande si on devrait mettre en pénitence le
ministre qui a créé le déficit. Cette année, compte tenu de la
réserve de 3 milliards, est-ce qu’on pourrait dire que nous sommes
en déficit, étant donné qu’il faut aller puiser dans la réserve, selon
la théorie que nous vous avons demandé de clarifier? Nous
aurions un déficit de 2 milliards selon le calcul que vous venez de
nous donner? Il est important de clarifier cela. Je n’ai pas compris
que les 3 milliards étaient exclus. Donc, si les 3 milliards sont
28-5-2015
Finances nationales
short. The proof of that is that the government had to dip into the
reserve. When will you say that this is a deficit? With or without
the reserve? It is the same question as my colleague, except that I
did not understand the answer.
[English]
32:87
exclus, c’est-à-dire les dépenses par rapport aux revenus, c’est
qu’il manque 2 milliards. La preuve, c’est qu’on est allé puiser
dans la réserve. Quand allez-vous décréter qu’il s’agit d’un déficit?
Avec ou sans la réserve? C’est la même question que celle de ma
collègue, sauf que je n’ai pas compris la réponse.
[Traduction]
Mr. Recker: The reserve is not to be included in the budgetary
balance that is referred to within this act. In proposed section 2, I
don’t know if it will clarify at all. The definition of ‘‘balanced
budget’’ is defined in section 2 at the very top of the clause. It
‘‘means a budget in which the total amount of expenses for a fiscal
year does not exceed the total amount of revenues for that year,
those revenues being calculated before any amounts to be set
aside for contingencies are subtracted.’’
M. Recker : Le fonds de prévoyance ne doit pas être inclus
dans l’équilibre budgétaire dont il est question dans le projet de
loi. À l’article 2, je ne sais pas si ce sera plus clair. L’expression
« équilibre budgétaire » est définie à l’article 2 de cette section.
Par équilibre budgétaire, on entend une « situation d’un budget
dans lequel le montant total des dépenses pour un exercice n’est
pas supérieur au montant total des revenus pour cet exercice, ces
revenus étant calculés avant la soustraction de toute réserve en
vue de faire face aux imprévus ».
Senator Hervieux-Payette: Let’s say it clearly. Don’t be shy.
La sénatrice Hervieux-Payette : Disons les choses clairement.
Ne soyez pas gêné.
Mr. Recker: I’m trying to be clear. I’m sorry if I was unclear.
M. Recker : J’essaie d’être clair. Je suis désolé si je ne l’ai pas
été.
Senator Gerstein: You couldn’t be clearer. It’s very clear.
Le sénateur Gerstein : Vous n’auriez pas pu être plus clair.
C’est très clair.
Senator Hervieux-Payette: Tell me that this year we are short of
revenue and we are in a deficit situation for which we had to go
into the reserve for $2 billion. I want this to be clear.
La sénatrice Hervieux-Payette : Dites-moi que cette année,
nous sommes à court de fonds et en situation de déficit, si bien
que nous avons été obligés de piger dans notre fonds de
prévoyance de 2 milliards de dollars. Je veux que ce soit clair.
Mr. Recker: This year the forecast is for a surplus of
$2.4 billion.
M. Recker : Cette année, nous prévoyons un excédent de
2,4 milliards de dollars.
Senator Gerstein: Correct; clearly.
Le sénateur Gerstein : Exactement, c’est clair.
Mr. Recker: That is, $2.4 billion prior to the subtraction setaside for contingencies. For this act, $2.4 billion would be the
budgetary balance that would apply.
M. Recker : Autrement dit, nous avons un excédent de
2,4 milliards de dollars avant le retrait du fonds de prévoyance.
En vertu de cette loi, le solde budgétaire serait de 2,4 milliards de
dollars.
Senator Hervieux-Payette: There has been a big change in the
value of our dollar and it has affected the government overall
because we do a lot of transactions with other countries and
currencies. Will this be taken into account as being something
that will create a deficit? There is an expression —
La sénatrice Hervieux-Payette : La valeur de notre monnaie a
beaucoup fluctué, ce qui a eu des répercussions pour le
gouvernement puisque nous faisons beaucoup de commerce
avec d’autres pays et dans d’autres devises. Est-ce que ce sera
pris en compte et est-ce que cela pourrait se solder par un déficit?
Il y a une expression...
Mr. Recker: Extraordinary situation?
M. Recker : Situation exceptionnelle?
Senator Hervieux-Payette: Yes.
La sénatrice Hervieux-Payette : Oui.
Mr. Recker: For the extraordinary situation, what would
qualify is specified specifically within the act, again in proposed
section 2. I don’t think that would fit any of the criteria listed.
M. Recker : Pour ce qui est des situations exceptionnelles, elles
sont définies dans la loi, à l’article 2 proposé. Je ne pense pas que
cette situation correspondrait à la définition.
Senator Hervieux-Payette: It is restricted to what is in the bill?
La sénatrice Hervieux-Payette : Est-ce limité à ce qui est prévu
dans le projet de loi?
32:88
National Finance
28-5-2015
Mr. Recker: Yes, it is restricted to subsection (a) ‘‘a national
disaster or other anticipated emergency of national significance’’
or subsection (b) ’’an act of force or violence, war or threat of war
or other armed conflict.’’
M. Recker : Oui, il suffit de consulter l’alinéa a), « un sinistre
naturel ou une autre situation d’urgence imprévue d’importance
nationale », ou encore l’alinéa b), « un acte de force ou de
violence, un état de guerre ou une menace de guerre ou un autre
conflit armé ».
Senator Hervieux-Payette: Do you think we could do that
without a piece of legislation?
La sénatrice Hervieux-Payette : Pensez-vous qu’on pourrait
accomplir la même chose sans mesure législative?
Mr. Recker: Do what, specifically?
Senator Hervieux-Payette: To achieve not just a surplus, but
good management of our economy and not run into deficits. Do
we need a law to do that?
Mr. Recker: You need a good fiscal plan to do that.
[Translation]
Senator Rivard: I think the witness has just largely answered
my question. Still on extraordinary situations, I remember that at
the beginning of the 1980s, government borrowing was at a rate of
18 per cent or 19 per cent, and today, many years later, the rate is
less than 5 per cent. However, could a rapid increase in interest
rates from one year to the next when they could nearly double, or
25 per cent to 35 per cent increases, be considered an
extraordinary situation? You mentioned earlier a section that
describes what could be considered an extraordinary situation.
However, would an unexpected, drastic rise in interest rates be
enough to justify an extraordinary situation?
[English]
Mr. Recker: I don’t think so. I don’t think that would fit within
the definition in the bill, unless there was a recession
accompanying said increase in interest rates.
[Translation]
Senator Rivard: Because the interest rate, of course, is paid on
an annual basis; even if a loan that was at 5 per cent is renewed
and it increases to 10 per cent, the annual rate will increase. That
is why you say it would not be an extraordinary situation. The
government would have to absorb it and balance revenue with
taxes accordingly to not create a deficit. Is that what I am to
understand?
[English]
M. Recker : Accomplir quoi exactement?
La sénatrice Hervieux-Payette : Atteindre non seulement un
excédent, mais en plus une saine gestion de notre économie sans
sombrer dans le déficit. Nous faut-il des lois pour y arriver?
M. Recker : Il faudrait un excellent plan fiscal pour atteindre
ce résultat.
[Français]
Le sénateur Rivard : Je crois que le témoin vient de répondre en
grande partie à ma question. Toujours dans les situations
extraordinaires, je me souviens qu’au début des années 1980, les
emprunts publics se faisaient à un taux de 18 ou 19 p. 100, et
aujourd’hui, plusieurs années plus tard, le taux est de moins de
5 p. 100. Cependant, une hausse rapide des taux d’intérêt d’une
année à l’autre où ils pourraient presque doubler, ou des
augmentations de 25 à 35 p. 100 pourraient-elles être
considérées comme une situation extraordinaire? Vous avez
mentionné plus tôt un article où on décrit ce qui pourrait être
une situation extraordinaire. Cependant, une hausse brutale
imprévue des taux d’intérêt sera-t-elle suffisante pour justifier
une situation extraordinaire?
[Traduction]
M. Recker : Je ne le crois pas. Je ne pense pas que cela
correspondrait à la définition dans le projet de loi, à moins que
cette augmentation des taux d’intérêt ne s’accompagne d’une
récession.
[Français]
Le sénateur Rivard : Parce que le taux d’intérêt, bien sûr, est
payé sur une base annuelle, même si on renouvelle un emprunt qui
était à 5 p. 100 et qui augmente à 10 p. 100, le taux annuel
augmentera. C’est la raison pour laquelle vous dites qu’il ne
s’agirait pas d’une situation extraordinaire. Le gouvernement
aurait à l’absorber et à équilibrer les revenus pour les taxes en
conséquence pour ne pas créer de déficit. C’est ce que je dois
comprendre?
[Traduction]
Mr. Recker: If it chose to try to balance the budget
immediately and avoid the consequences within the act, then I
suppose so.
M. Recker : S’il essayait d’équilibrer le budget immédiatement
et d’éviter les conséquences prévues par la loi, alors je suppose que
oui.
The Chair: I think that’s all we need with respect to the
balanced budget legislation. We thank you very much for being
here.
Le président : Je crois que nous avons tout ce qu’il nous faut
pour ce qui est de la Loi sur l’équilibre budgétaire. Merci
beaucoup de vous être déplacé.
28-5-2015
Finances nationales
32:89
We’ll go on to Part 3, Division 3, ‘‘Intellectual Property,’’
clauses 44 to 72. You should flip over to page 48 for the beginning
of those particular matters.
Nous passons à la partie 3, section 3, « Propriété
intellectuelle », aux articles 44 à 72. Veuillez tourner à la
page 48 où commence cette partie de la loi.
We welcome representatives from Industry Canada: Mr. Denis
Martel, Director, Patent Policy Directorate; and Scott Vasudev,
Chief, Patent Administrative Policy Classification and
International Affairs Division. Who would be the spokesperson?
Nous accueillons des représentants d’Industrie Canada : Denis
Martel, directeur, Direction de la politique des brevets, et Scott
Vasudev, chef, Division de la classification des affaires
internationales et de la politique administrative. Qui prendra la
parole?
Denis Martel, Director, Patent Policy Directorate, Industry
Canada: I’ll start, and then we’ll go back and forth. Scott will go
through the clauses.
Denis Martel, directeur, Direction de la politique des brevets,
Industrie Canada : Je commencerai, et ensuite nous interviendrons
à tour de rôle. Scott vous expliquera chacune des dispositions.
[Translation]
To provide some context, I want to mention that the proposed
amendments further modernize the administration of intellectual
property to make Canada a more attractive place to invest and
protect intellectual property. These amendments follow in the
wake of recent progress that will make the intellectual property
system easier for companies to navigate.
[English]
[Français]
Pour vous mettre en contexte, je veux mentionner que les
amendements proposés modernisent davantage l’administration
de la propriété intellectuelle de façon à ce que le Canada soit un
endroit plus attrayant pour y investir et protéger la propriété
intellectuelle. Ces amendements s’inscrivent dans les progrès qui
ont été faits récemment et qui rendront le système de propriété
intellectuelle plus facile à utiliser par les entreprises.
[Traduction]
Bill C-59 introduces amendments to the Industrial Design Act,
the Patent Act and the Trade-marks Act and to provide for the
correction of obvious errors, the extension of time limits to avoid
an inadvertent loss of rights in the event of force majeure
circumstances, the authority to make regulations to authorize the
waiving or refund of fees, and make different consequential
amendments to reflect that other bills recently made amendments
to the Patent Act, Trade-marks Act and Industrial Design Act.
Le projet de loi C-59 propose des modifications à la Loi sur les
dessins industriels, à la Loi sur les brevets et à la Loi sur les
marques de commerce pour corriger des erreurs flagrantes, pour
prolonger les délais afin d’éviter la perte de droits par
inadvertance en cas de force majeure, pour octroyer le droit de
réglementer afin d’autoriser l’exonération ou le remboursement
des frais, et pour apporter d’autres modifications corrélatives afin
de tenir compte du fait que d’autres lois ont récemment apporté
des modifications à la Loi sur les brevets, à la Loi sur les marques
de commerce et à la Loi sur les dessins industriels.
Finally, the bill amends the Patent Act and Trade-marks Act
by adding provisions to protect communications between patent
and trademarks agents and their clients in the same way as
solicitor-client privilege. This would allow agents to have open
and frank discussions with their clients, which would mean higher
IP quality advice.
Enfin, le projet de loi modifie la Loi sur les brevets et la Loi sur
les marques de commerce en y ajoutant des dispositions visant à
protéger les communications entre les agents responsables des
brevets et des marques de commerce et leurs clients, comme c’est
le cas actuellement pour les avocats et leurs clients. Ainsi, les
agents pourraient avoir des discussions franches et ouvertes avec
leurs clients, ce qui donnerait lieu à des conseils de plus grande
qualité.
I’ll turn to Scott to go to through the clauses.
The Chair: Thank you for that overview.
Scott Vasudev, Chief, Patent Administrative Policy
Classification and International Affairs Division, Industry
Canada: I’ll start with clauses 44 to 49, which relate specifically
to the Industrial Design Act. You will see as I go through these
that a number of parallel amendments in both the Patent Act and
Trade-marks Act are being made as well.
Je vais céder la parole à Scott pour qu’il présente les diverses
dispositions.
Le président : Merci de nous donner cet aperçu.
Scott Vasudev, chef, Division de la classification des affaires
internationales et de la politique administrative, Industrie Canada :
Je vais commencer par les articles 44 à 49 qui portent plus
particulièrement sur la Loi sur les dessins industriels. Vous verrez
au fur et à mesure qu’il y a un certain nombre de modifications
corrélatives tant dans la Loi sur les brevets que dans la Loi sur les
marques de commerce.
32:90
National Finance
28-5-2015
Clause 44 relates to our ‘‘correction of obvious errors’’
initiative. This adds a new section that will allow the minister to
correct obvious errors in the Register of Industrial Designs within
six months of the registration date. A similar provision was put
into the Trade-marks Act in Bill C-8, the Combating Counterfeit
Products Act.
L’article 44 est lié à notre initiative de « correction d’erreurs
évidentes ». Il s’agit d’une nouvelle disposition qui permettra au
ministre de corriger les erreurs évidentes dans le registre des
dessins industriels dans les six mois après la date d’inscription.
Une disposition semblable a été insérée dans la Loi sur les
marques de commerce ainsi que dans le projet de loi C-8, Loi
visant à combattre la contrefaçon de produits.
Clause 45 is simply repealing a section of the act that deals
with the correction of clerical errors. This is as opposed to the
obvious errors provisions that we will be inserting. You will see
later that this will have a regulation-making authority to address
obvious errors instead.
L’article 45 vise tout simplement l’abrogation d’une partie de
la loi portant sur la correction d’erreurs d’écriture. Il fait
contrepartie aux dispositions portant sur les erreurs évidentes
que nous allons ajouter. Vous verrez plus tard que cela s’ajoute à
un pouvoir de réglementation qui permet plutôt de corriger les
erreurs évidentes.
Clause 46 concerns the force majeure-type changes that Denis
just spoke of. It authorizes extensions of time limits that expire on
days that would be either prescribed by regulation or any other
day that the minister considers to be in the public interest, usually
due to unforeseen circumstances.
L’article 46 porte sur les changements en cas de force majeure
que Denis vient de mentionner. Il permet de prolonger les délais
qui expireraient à une date qui serait prescrite par réglementation
ou à une date que le ministre considère comme étant dans l’intérêt
public, ce qui est généralement en raison de circonstances
imprévues.
Subclause 47(1) discusses a fee waiver. Once again, this is a
provision that is being placed in the Industrial Design Act, the
Patent Act and the Trade-marks Act. This will authorize the
minister to waive a fee if he is satisfied that the circumstances
justify.
Le paragraphe 47(1) porte sur la dispense de droits. Encore une
fois, c’est une disposition qui est ajoutée à la Loi sur les dessins
industriels, à la Loi sur les brevets et à la Loi sur les marques de
commerce. Cette disposition autorise le ministre à accorder une
dispense de droits s’il estime que les circonstances le justifient.
Subclause 47(2) is the regulation-making authority that will
allow us to correct obvious errors in documents submitted to the
minister or the Commissioner of Patents. There’s a similar
provision in the patent side, and this is already in the Trade-marks
Act.
Le paragraphe 47(2) présente le pouvoir de réglementation qui
nous permettra de corriger les erreurs évidentes dans les
documents soumis au ministre ou au commissaire aux brevets.
Une disposition semblable existe dans la Loi sur les brevets et
figure déjà dans la Loi sur les marques de commerce.
Clauses 48 and 49 are consequential amendments. This is due
to the amendments contained in the transitional provisions in
Bill C-43, which received Royal Assent last December.
Les articles 48 et 49 sont des modifications corrélatives. Elles
découlent des modifications contenues dans les dispositions
transitoires du projet de loi C-43, qui a reçu la sanction royale
en décembre dernier.
The Chair: Let’s see if there are any questions in relation to the
Industrial Design Act first before we go on to the Patent Act.
Le président : Voyons d’abord s’il y a des questions sur la Loi
sur les dessins industriels avant de passer à la Loi sur les brevets.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: I would like to know if these
amendments seek to accommodate government or if they come
from a request from those who are affected by these measures,
that is to say the users of the Industrial Design Act. Did they
speak to you and ask you to change the way things are done?
What is the basis of the decision to make these changes?
[English]
Mr. Vasudev: For instance, the force majeure provisions have
been a long-standing request of the Intellectual Property Institute
of Canada. Situations such as the ice storm in Ottawa or the
floods that were in Calgary create situations where people are
unable to get to their places of business, but the current provisions
say that as long as the office here in Gatineau is open for business,
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : J’aimerais savoir si ces
amendements visent à accommoder l’organisation
gouvernementale ou s’ils proviennent d’une demande de la part
de ceux qui sont affectés par ces mesures, c’est-à-dire les
utilisateurs de la Loi sur les dessins industriels. Est-ce qu’ils se
sont adressés à vous et vous ont demandé de changer la façon de
procéder? D’où vient la décision de faire ces changements?
[Traduction]
M. Vasudev : Par exemple, l’Institut de la propriété
intellectuelle du Canada demande depuis longtemps l’ajout des
dispositions relatives aux cas de force majeure. Des catastrophes
naturelles comme la tempête de verglas à Ottawa ou les
inondations à Calgary font en sorte que certaines personnes ne
peuvent pas se rendre à leur lieu de travail, mais les dispositions
28-5-2015
Finances nationales
32:91
deadlines don’t get extended. This will allow us, in those
situations, to extend those deadlines. As I said, this was a longstanding ask from the agent community.
actuelles stipulent que dans la mesure où le bureau de Gatineau
est ouvert, on ne peut pas prolonger les délais. Ces dispositions
nous permettront donc de prolonger les délais dans ces situations.
Comme je l’ai dit, les agents nous demandent cette modification
depuis longtemps.
With regard to the correction of obvious errors, the current
provisions talk about clerical errors, which the courts have very
narrowly construed, and it limits our abilities to correct certain
errors. As you’ve heard from the agent community representing
their clients, expanding this will allow them more flexibility to
deal with errors that arise in terms of naming inventors or
applicants. It gives us greater flexibility that will benefit the
clients.
Pour ce qui est de la correction des erreurs évidentes, les
dispositions actuelles parlent d’erreurs d’écriture qui ont été
interprétées de façon très étroite par les tribunaux, ce qui nous
empêche de corriger certaines erreurs. Comme vous l’avez
entendu des agents et de leurs clients, ces modifications leur
donneront davantage de souplesse pour corriger les erreurs qui
sont commises dans le nom des inventeurs ou des demandeurs.
Les clients pourront profiter de cette souplesse accrue.
Senator Hervieux-Payette: All in all, these clauses are for the
benefit of those using this legislation? It’s not to accommodate the
operation of the government?
La sénatrice Hervieux-Payette : Au bout du compte, ces
dispositions seront utiles pour ceux qui sont assujettis à cette
loi? Elles ne visent pas à améliorer le fonctionnement du
gouvernement?
Mr. Vasudev: No. Primarily it’s to provide greater flexibility
and certainty in the system.
M. Vasudev : Non. Il s’agit essentiellement d’ajouter davantage
de souplesse et de certitude dans le système.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: I had two questions that have been asked in
another way, but they were on the same subject as that of Senator
Hervieux-Payette. I wanted to know why, and I wanted to have
examples.
La sénatrice Chaput : J’avais deux questions qui ont été posées
d’une autre façon, mais elles portaient sur le même sujet que celle
de la sénatrice Hervieux-Payette. Je voulais savoir pourquoi, et je
voulais avoir des exemples.
Mr. Vasudev provided an answer. However, I have one last
question. Over the course of a year, how many of these incidents
that the minister has to correct would there be? About how many
errors?
M. Vasudev y a répondu. Cependant, j’aurais une dernière
question. Au cours d’une année, combien pourrait-il y avoir de ces
incidents que le ministre aurait à corriger; combien d’erreurs
environ?
[English]
[Traduction]
Mr. Vasudev: We receive about 500 of these requests in a given
year, and I would say about 30 of them end up being rejected
because they do not fall within the scope that the courts have set
for the definition of what constitutes a clerical error.
M. Vasudev : Nous recevons environ 500 de ces demandes par
année, et je dirais qu’environ 30 sont rejetées parce qu’elles ne
correspondent pas aux limites établies par les tribunaux dans la
définition d’erreur d’écriture.
The Chair: So this amendment will cover those 30 others as well
if the registrar or the commissioner of industrial design decides
that it’s appropriate to do so?
Le président : Ainsi, cette modification visera aussi ces
30 demandes si le registraire ou le commissaire au dessin
industriel estime que c’est justifié?
Mr. Vasudev: The great majority of them will be covered. The
term ‘‘obvious error’’ is a much broader definition. It is an
international standard that we’re somewhat used to already. It
will cover the majority of those 30, yes.
M. Vasudev : La grande majorité des demandes seront visées.
La définition de l’expression « erreur évidente » est beaucoup plus
large. C’est une norme internationale à laquelle nous sommes
essentiellement déjà habitués. Et la majorité de ces 30 demandes
seront visées, oui.
Senator Mockler: I welcome this initiative, especially as I am
Chair of the Standing Senate Committee on Agriculture and
Forestry. We know the impact it has on IPOs. In this context,
how do we protect the inventor? What mechanism do we have to
protect the Canadian inventor in international markets?
Le sénateur Mockler : Je suis en faveur de cette initiative,
surtout puisque je préside le Comité sénatorial permanent de
l’agriculture et des forêts. Nous connaissons les répercussions sur
les détenteurs de droits de propriété intellectuelle. Dans ce
contexte, comment protégeons-nous les inventeurs? Quel
mécanisme avons-nous pour protéger l’inventeur canadien sur
les marchés internationaux?
32:92
National Finance
28-5-2015
Mr. Vasudev: With respect to your first question, is it a specific
provision you’re referring to in terms of protecting the inventor?
M. Vasudev : Pour ce qui est de votre première question, c’est
une disposition bien précise que vous évoquez pour protéger les
inventeurs?
Senator Mockler: With respect to the inventor, who is being
protected here? Are we doing this for government? But we’re also
doing it for the protection of the inventor. Am I right in saying
that?
Le sénateur Mockler : Pour ce qui est des inventeurs, qui est
protégé dans le cadre de ces dispositions? Faisons-nous cela pour
le gouvernement? Mais nous le faisons aussi pour protéger les
inventeurs, n’est-ce pas?
Mr. Vasudev: Yes, absolutely.
M. Vasudev : Oui, tout à fait.
Senator Mockler: Therefore, can you give us an example, when
we look at the national reference here in Canada and when we
have to deal with a Canadian inventor, and it impacts
internationally?
Le sénateur Mockler : Par conséquent, pouvez-vous nous
donner un exemple, à la lumière de ce qui se passe ici au
Canada lorsque nous traitons avec les inventeurs canadiens et des
répercussions éventuelles à l’échelle internationale?
Mr. Vasudev: In the patent world specifically, we’re responsible
for national treatment provisions. In terms of how we treat
inventors, we treat them equally as a whole in terms of the
administration of the act.
M. Vasudev : Dans le monde des brevets plus particulièrement,
nous sommes responsables des dispositions sur le traitement
national. Pour ce qui est des inventeurs, ils sont tous sur un même
pied d’égalité aux termes de l’application de la loi.
From an international perspective, such things as the force
majeure provision ensure that patent applicants don’t
inadvertently lose their rights here in Canada, which they then
can potentially translate into applications in other jurisdictions.
But, primarily, this has to do with a very basic national
administration of the patent system.
Mais pour vous donner un aperçu à l’échelle internationale, des
dispositions comme celle relative aux cas de force majeure
garantissent que les demandeurs de brevet ne perdent pas leurs
droits ici au Canada par inadvertance, ce qui leur permet
potentiellement de présenter leurs demandes dans d’autres pays.
Mais il s’agit essentiellement de la gestion de base du système de
brevets canadien.
Senator Mockler: If I look at the agriculture sector and the
forest sector, you have mentioned, sir, that there are demands or
cases, about 500 during the year, right?
Le sénateur Mockler : Si je songe au secteur de l’agriculture et
des forêts, vous nous avez dit, monsieur, qu’il y avait environ
500 dossiers ou demandes par année, est-ce exact?
Mr. Vasudev: For correction of errors, yes.
Senator Mockler: What percentage of those 500 would be
related to the agriculture and forestry side of IPOs?
Mr. Vasudev: I do not have that information, sir.
M. Vasudev : Pour la correction des erreurs, oui, c’est exact.
Le sénateur Mockler : Quel est le pourcentage de ces
500 dossiers qui seraient liés aux détenteurs de droits de
propriété intellectuelle dans le domaine de l’agriculture et des
forêts?
M. Vasudev : Je ne dispose pas de cette information.
Senator Mockler: Mr. Chair, I wonder if he could provide us
with that information.
Le sénateur Mockler : Monsieur le président, je me demande si
le témoin pourrait nous transmettre cette information.
The Chair: Provide it to the clerk, and then it will be circulated
to everybody. That would be helpful.
Le président : Veuillez fournir cette information à la greffière,
qui pourra ensuite la faire parvenir à tous les membres du comité.
Ce serait très utile.
Now, we’ll go on to patents.
Nous passons maintenant à la Loi sur les brevets.
Mr. Vasudev: The Patents Act amendments constitute
clauses 50 to 65.
M. Vasudev : Les modifications à la Loi sur les brevets sont
visées par les articles 50 à 65.
Clause 50 is a clarification clause. In situations where the
commissioner or the assistant commissioner is unable to act, it
would also include the situation where the office of the
commissioner is vacant. This is additional language in terms of
clarification.
L’article 50 est une disposition qui apporte des précisions. Il
porte sur les situations où le commissaire ou le commissaire
adjoint sont incapables d’agir, mais aussi sur l’éventualité où le
poste du commissionnaire est vacant. Il s’agit donc
d’éclaircissements supplémentaires qui sont apportés.
Clause 51 repeals the clerical errors provisions that are
currently in the Patent Act.
L’article 51 abroge les dispositions sur les erreurs d’écriture qui
figurent actuellement dans la Loi sur les brevets.
28-5-2015
Finances nationales
32:93
Clause 52 is an obsolete service. Essentially, section 11 of the
act requires the office to confirm the existence of a patent
application that has correspondence to a patent granted in
another jurisdiction. A number of years ago, the patent system
changed such that all patents are published at 18 months, so this
service is no longer required.
L’article 52 porte sur un service désuet. En gros, l’article 11 de
la loi exige du bureau la confirmation de l’existence d’une
demande de brevet qui est liée à un brevet accordé par une autre
administration. Il y a un certain nombre d’années, le système de
brevets a été modifié afin que tous les brevets soient publiés après
18 mois, ce qui fait en sorte que ce service n’est plus nécessaire.
Subclause 53(1) is the regulation-making authority to
authorize the commissioner to waive a fee if the commissioner
is satisfied that the circumstances justify.
Le paragraphe 53(1) porte sur le pouvoir de réglementation
pour autoriser le commissaire à accorder une dispense des droits à
payer.
Subclause 53(2) is another regulation-making authority to
codify the handling of divisional patent applications, which are
necessary when an application contains more than one invention.
Presently, within the act, there’s very limited legislative
framework for divisional applications. This will provide some
certainty to the marketplace and allow people ease of access to the
information concerning divisional applications.
Le paragraphe 53(2) est un autre pouvoir de réglementation
qui permet de codifier le traitement des demandes de brevet
complémentaires, ce qui est nécessaire lorsqu’une demande
contient plus d’une invention. Dans la loi à l’heure actuelle, le
cadre législatif est très restreint pour les demandes
complémentaires. Cette modification offrira une certaine
certitude sur le marché et permettra aux personnes visées
d’accéder à l’information concernant les demandes de brevet
complémentaires.
Clause 53(3) is, once again, a rule-making authority. This is
similar to the one I spoke of with respect to industrial designs.
This will allow for the correction of obvious errors as opposed to
the clerical error provision that was repealed.
Le paragraphe 53(3) est encore une fois un pouvoir de
réglementation. Il est semblable à celui dont j’ai parlé
relativement au dessin industriel. Cette modification permettra
de corriger les erreurs évidentes, contrairement à la disposition sur
les erreurs d’écriture qui a été abrogée.
At this point, for clause 54, I’ll turn it over to my colleague.
À ce moment-ci, je vais céder la parole à mon collègue, qui
vous parlera de l’article 54.
Mr. Martel: Clause 54 adds a new provision to the Patent Act
to protect communications between clients and their patent agents
in the same way as solicitor-client privilege. The clause specifies
the conditions that must be met for the communication to be
considered confidential. It has to be intended to be confidential
and it must be made for the purpose of giving or receiving advice
with respect to any matter relating to the protection of inventions.
If the communication is no longer protected, it does not apply if it
has been waived explicitly or implicitly by the client. The clientagent privilege will be subject to the same exceptions developed in
common law for solicitor-client privilege.
M. Martel : L’article 54 ajoute une disposition à la Loi sur les
brevets afin de protéger les communications entre les clients et
leurs agents de brevets, de la même façon que l’on protège le
secret professionnel. L’article présente les critères à respecter pour
que la communication soit considérée confidentielle. Les
communications doivent être confidentielles et avoir lieu dans le
but de donner ou de recevoir des conseils relativement aux
questions portant sur la protection des inventions. Si la
communication n’est plus protégée, la modification ne
s’applique plus. Il en va de même si le client renonce
explicitement ou implicitement à cette protection. Le secret
professionnel entre un client et son agent fera l’objet des mêmes
exceptions établies dans la common law pour le secret
professionnel entre un client et son avocat.
Proposed subsection (4) recognizes the privilege for
communication involving foreign patent agents if the privilege is
recognized in the law of that country.
Le paragraphe (4) proposé reconnaît le privilège pour les
communications touchant les agents responsables des brevets
étrangers, si ce privilège est reconnu dans la loi du pays en
question.
Proposed subsection (5) specifies that the communication is
also protected if it’s done on behalf of the patent agent or the
client.
Le paragraphe (5) proposé précise que les communications
sont aussi protégées si elles sont faites au nom de l’agent de
brevets ou du client.
There are some transitional provisions as well to specify that
this section applies to communications made before or after the
coming into force, but it does not apply to an action or
proceeding commenced before that day. So it would apply to
new actions or proceedings commenced on or after the cominginto-force date.
Il existe aussi des dispositions transitoires pour préciser que cet
article s’applique aux communications faites avant ou après
l’entrée en vigueur de la loi, mais la loi ne s’applique pas à une
action ou une instance entamée avant ce jour-là. La loi
s’appliquerait aux nouvelles actions ou instances entamées à la
date de la promulgation de la loi ou après.
32:94
National Finance
Clause 72 deals with the coming into force. Subclause 72(5)
states that clause 54 will come into force 12 months after Royal
Assent.
Scott will deal with clause 55.
28-5-2015
L’article 72 porte sur l’entrée en vigueur de la loi. Le
paragraphe 72(5) précise que l’article 54 entrera en vigueur
12 mois après la sanction royale.
Scott va parler de l’article 55.
The Chair: Can you help us with the type of communication
that might be involved here? As to a patent agent talking to a
client with respect to a patent application, would that information
be protected on a solicitor-client basis?
Le président : Pouvez-vous nous parler du type de
communication qui pourrait être visé? Pour ce qui est de l’agent
de brevets qui parle à un client relativement à une composante de
la demande de brevet, cette information serait-elle protégée par le
secret professionnel?
Mr. Martel: Just to give you context, lots of patent agents are
also lawyers. They own the designation. But the courts have
clearly made distinctions. If they act as a patent agent versus as a
lawyer, their communications as a patent agent are not protected
and could be divulged in court.
M. Martel : Je peux vous donner un peu de contexte. Bon
nombre d’agents de brevets sont aussi des avocats. Ils sont
titulaires de cette désignation. Mais les tribunaux ont fait des
distinctions claires. S’ils agissent en tant qu’agents de brevets et
non pas en tant qu’avocats, leurs communications ne sont pas
protégées et pourraient être divulguées devant les tribunaux.
Often, the type of discussion that happens between an agent
and their client is about their business strategies, to fully
understand what the best way to protect their inventions is. So
those types of communications will be considered privileged and
not to be disclosed in legal proceedings.
Bien souvent, le type de discussion qui a lieu entre un agent et
son client porte sur leurs stratégies opérationnelles afin de bien
comprendre la meilleure façon de protéger leurs inventions. Par
conséquent, ce type de communications sera protégé par le secret
professionnel et ne sera pas divulgué dans le cadre de procédures
légales.
The Chair: As to communications between a patent agent, a
non-lawyer, and a client with respect to a possible court case
where the agent is involved in the court case, that’s also protected
by this legislation?
Le président : Quant aux communications entre un agent de
brevets qui n’est pas un avocat et un client relativement à une
poursuite éventuelle où un agent participe à une poursuite, est-ce
également protégé par la loi?
Mr. Martel: I believe that this would fall into the litigation
privilege, which is a bit different. Because of proceedings, there is
already a litigation. But we’re talking about communication that
happens before a legal challenge is launched.
M. Martel : Je pense que ce serait visé par le privilège relatif au
litige, qui est quelque peu différent. Puisqu’il y a poursuite, il y a
déjà un litige. Mais nous parlons de communications qui ont lieu
avant qu’une contestation juridique soit entamée.
The Chair: In my question, the litigation might not have been
started. It’s a question of validity. It’s a question of the patent
potentially standing up to a court challenge, that kind of advice.
Le président : Ma question suppose que l’action en justice n’est
pas encore entamée. C’est une question de validité. Il s’agit de
conseils donnés si le brevet devait éventuellement faire l’objet
d’une contestation judiciaire.
Mr. Martel: Regarding the validity of a patent, a lawyer is
often involved in the assessment of it.
M. Martel : Il faut souvent consulter un avocat pour
déterminer la validité d’un brevet.
The Chair: The lawyer is not involved here. I’m referring to a
patent agent and a client.
Le président : Il n’est pas question d’avocat ici. Je parle d’un
agent de brevets et d’un client.
Mr. Martel: We will have to make sure that the patent agent is
apt to provide this validity opinion. It seems there is a bit of a
range in the industry of what patent agents are doing.
M. Martel : Nous devrons nous assurer que l’agent de brevets
soit en mesure de donner son opinion sur la validité. Les agents de
brevets ne semblent pas tous offrir les mêmes services.
The Chair: The question is: Does this privileged
communication apply to that situation?
Le président : La question est la suivante : est-ce que la
communication entre ces deux personnes est protégée?
Mr. Martel: Well, it may. If the agent is able to provide that
validity opinion, it would apply.
M. Martel : C’est possible. Si l’agent est en mesure de donner
une opinion quant à la validité du brevet, la communication est
protégée.
The Chair: It would apply.
Le président : C’est protégé.
Mr. Martel: Yes.
M. Martel : Oui.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
28-5-2015
Finances nationales
We are now at clause number 55 of Bill C-59.
32:95
Nous sommes maintenant rendus à l’article 55 du projet de
loi C-59.
Mr. Vasudev: The next few clauses deal with some
modernization of the language in the Patent Act currently.
Clause 55 amends section 26 of the act to clarify that the content
of the annual report that the commissioner is required to produce
is actually limited to the proceedings before the office. That
wasn’t always very clear. It is just a clarification. It is only relating
to the commissioner’s patent activities.
M. Vasudev : Les quelques dispositions qui suivent visent à
moderniser le libellé de l’actuelle Loi sur les brevets. L’article 55
modifie l’article 26 de la loi afin de préciser que le contenu du
rapport annuel que le commissaire est tenu de produire se limite
aux activités du commissariat. Ce n’est pas toujours très clair.
C’est simplement un éclaircissement. Cela concerne uniquement
les activités du commissaire relativement aux brevets.
Clause 56 repeals section 26.1(1) of the act to eliminate the
requirement for an annual publication of a list of all patents
issued in the year. This is a service that is no longer required. It is
superseded by the availability of all this information regarding
issued patents on the website of the Canadian Intellectual
Property Office.
L’article 56 abroge le paragraphe 26.1(1) de la loi et, de ce fait,
élimine l’exigence de publier chaque année une liste de tous les
brevets émis pendant l’année. C’est un service qui n’est plus
nécessaire. Toute cette information au sujet des brevets est
maintenant disponible sur le site web de l’Office de la propriété
intellectuelle du Canada.
Clause 57 replaces a portion of a section of the act dealing with
a request for priority. In the patent world there are national
offices, but there are also regional offices. You don’t file an
application in that country; you file it for certain countries
through these regional offices. It is providing the change in
language to account for that, and that we would say either ‘‘in’’ or
‘‘for’’ another office.
L’article 57 remplace un passage d’un paragraphe de la loi
concernant une demande de priorité. Dans le domaine des
brevets, il y a des bureaux nationaux, mais il y a également des
bureaux régionaux. Il n’est pas nécessaire de déposer une
demande auprès d’un pays; pour certains pays, il faut s’adresser
à ces bureaux régionaux. Cette disposition modifie le libellé en
précisant que les demandes peuvent être faites « dans » ou
« pour » le même bureau.
Clauses 58(1) and 58(2) deal with section 38.2 of the act
concerning the possibility of making amendments to patent
applications. Essentially, these are being amended to provide
some consistency between the French and English versions of the
act, and to introduce amendments that were consequential to the
adding of the divisional application. As we’re codifying for
divisional applications, we had to provide for the possibility of
amending those applications. That’s amending the wording here
in 38.2. It is also taking into account, consequential to the
amendments, for the correction of obvious errors we will be
putting in as well.
Les paragraphes 58(1) et 58(2) remplacent l’article 38.2 de la loi
qui prévoit la possibilité d’apporter des modifications aux
demandes de brevet. Essentiellement, ces modifications visent à
harmoniser les versions française et anglaise de la loi et tiennent
compte de l’ajout des demandes complémentaires. Comme nous
codifions les demandes complémentaires, nous devons prévoir la
possibilité que ces demandes soient modifiées. Nous modifions le
libellé de l’article 38.2. Cet article reflète également la
modification que nous apportons afin de permettre la correction
d’erreurs évidentes.
Clause 59 is consequential to the amendments to section 73
concerning abandonment based on the requirement to submit a
final fee, which we will come across in subclauses 62(1) and 62(2).
This has to amend Bill C-43 regarding intervening rights. Part of
the clause for abandonment was the provision concerning nonpayment of the final fee. That is being removed out of the act.
That is essentially being taken out of what was previously set in
Bill C-43.
L’article 59 fait suite aux modifications à l’article 73 qui
précise qu’une demande est considérée comme abandonnée si le
demandeur ne paie pas le dernier montant, ce que nous verrons
aux paragraphes 62(1) et 62(2). Il modifie également les
dispositions du projet de loi C-43 concernant les droits
d’intervention. Une des dispositions de l’article sur les
demandes considérées comme abandonnées concernait le nonversement du montant final. Cette disposition est abrogée. On
supprime cette disposition qui se trouvait dans le projet de
loi C-43.
Clause 60 is a modernization. This is going to repeal section 62
of the act to eliminate the requirement to inform the
commissioner when a patent or claims of a patent are voided by
a judgment. This change is being made to eliminate any argument
that section 62 requires that a judgment only have effect upon
registration in the office. There is still a requirement to provide
that a patent could be declared invalid or void, but that it
wouldn’t have to be registered with the office in order to have
effect. Once again, it is just clarifying.
L’article 60 vise à moderniser la loi. Il abroge l’article 62 de la
loi afin d’éliminer l’obligation d’informer le commissaire
lorsqu’un brevet ou des demandes de brevet sont annulés par
un jugement. Nous apportons cette modification pour éliminer
tout argument selon lequel l’article 62 prévoit qu’un jugement est
nul et sans effet à moins d’avoir été déposé au bureau.
Néanmoins, un brevet peut être déclaré invalide ou nul sans
qu’il soit nécessaire que le brevet soit déposé au bureau. Encore
une fois, c’est pour apporter une précision.
32:96
National Finance
28-5-2015
Subclause 61(1) corrects a typographical error to eliminate
when it refers to sections 65 or 66. Section 66 really is not
applicable and so it is eliminating that provision.
Le paragraphe 61(1) corrige une erreur de typographie pour
éliminer les mentions aux articles 65 ou 66. L’article 66 ne
s’applique pas, et c’est pourquoi on l’élimine.
The amending subclause in 61(2) replaces subsection 68(2) of
the act to eliminate a gender specific reference to the
commissioner — it refers to ‘‘he’’ — and to eliminate references
to the CPOR. The Canadian Patent Office Record is a paper
publication that duplicates information easily found on the
Canadian Intellectual Property Office’s website, and we prefer
to use that as our primary vehicle for information dissemination.
Le paragraphe 61(2) remplace le paragraphe 68(2) de la loi
pour éliminer toute distinction de sexe lorsqu’il est question du
commissaire — on utilise le pronom « il » — et pour éliminer
toute mention de la Gazette du Bureau des brevets. La Gazette du
Bureau des brevets est une publication papier qui contient la même
information qui est facilement accessible sur le site web de l’Office
de la propriété intellectuelle du Canada, que nous préférons
utiliser comme principal moyen pour diffuser l’information.
Clause 62(1) repeals paragraph 73(1)(f) of the act to remove
grounds for abandonment based on the requirement to submit a
final fee within six months of the date of notice of allowance.
Requirements of this technical nature are typically defined in the
regulations rather than legislation, and its inclusion in the act
does produce a bit of an oddity as this is the only time limit that is
currently specified in the act rather than the rules.
Le paragraphe 62(1) abroge l’alinéa 73(1)f) de la loi pour
éliminer les motifs d’abandon compte tenu de l’exigence de verser
une taxe finale dans les six mois suivant l’acceptation de la
demande de brevet. Normalement, des exigences techniques de ce
genre se trouvent dans le règlement plutôt que dans la loi, et il est
un peu étrange que ce soit inclus dans la loi puisque c’est le seul
délai qui se trouve dans la loi plutôt que dans le règlement à
l’heure actuelle.
Associated with that, subclause 62(2) removes another
section of subsection 73(4) concerning abandonment and
re-examination upon reinstatement since this ground of
abandonment has been removed by the previous clause. There’s
a further smaller change to subsection 73(5) of the act to ensure
consistency between the French and English versions of the act.
En outre, le paragraphe 62(2) abroge une autre partie du
paragraphe 73(4) concernant l’abandon et le nouvel examen à la
suite du rétablissement d’une demande puisque ce motif
d’abandon a été abrogé dans le paragraphe précédent. Il y a
également une légère modification au paragraphe 73(5) de la loi
afin d’assurer l’uniformité entre les versions française et anglaise
de la loi.
Clause 63 relates to section 78 of the Patent Act and concerns
the extension of time limits provision that I spoke of previously
with respect to clause 46 of the Industrial Design Act. It is a
similar situation. It would allow extensions of time for days
prescribed in the regulations or in unforeseen circumstances
where the commissioner feels it is in the public interest.
L’article 63 modifie l’article 78 de la Loi sur les brevets qui
traite de la prolongation du délai dont j’ai déjà parlé à l’article 46
concernant la Loi sur les dessins industriels. C’est un cas
semblable. Cette disposition permet de prolonger le délai
prescrit dans le règlement en cas de circonstances imprévues,
lorsque le commissaire juge que c’est dans l’intérêt du public.
Clause 64 concerns consequential amendments relating to the
transition provisions from Bill C-43 as to what parts will apply to
what applications. It sets up the sequencing. Applications that are
filed before a certain date have certain parts of the act that
apply to them. Subsequent ones have different parts. This is
consequential to that.
L’article 64 apporte des modifications corrélatives aux
dispositions transitoires du projet de loi C-43 afin de préciser
quelles parties s’appliquent dans quels cas. C’est une question de
séquençage. Les demandes qui sont déposées avant une certaine
date sont visées par certaines parties de la loi. Celles déposées plus
tard sont visées par d’autres parties. C’est une modification
corrélative.
The final one is clause 65, modernizing wording. Presently in
French the act speaks, with respect to divisional applications, as
‘‘complémentaire’’ and this is replaced with ‘‘divisionnaire,’’
which is thought to be the more appropriate term.
Le dernier article est l’article 65, qui vise à moderniser le
libellé. À l’heure actuelle, la version française remplace
« complémentaire » par « divisionnaire », qu’on a jugé être plus
approprié.
That’s it for the sections of the Patent Act.
The Chair: So ‘‘complémentaire’’ is gone. What a shame.
I don’t have any honourable senators that wanted to talk to
you about the patent side of things. A lot of this is modernizing,
bringing it up to date, housecleaning and that kind of thing.
Voilà pour les dispositions relatives à la Loi sur les brevets.
Le président : Donc le mot « complémentaire » disparaît. Quel
dommage.
Aucun sénateur n’a indiqué vouloir vous parler des
modifications à la Loi sur les brevets. Dans la plupart des cas,
il s’agit de moderniser la loi, de la mettre à jour, d’apporter des
corrections, et cetera.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
Senator Bellemare: I have a question. I remember that last year,
we studied designs, licences and patents, et cetera. If you would
answer briefly, do the amendments make many changes to what
we did last year, or is it a matter of perfecting more important
amendments adopted in the past?
[English]
32:97
[Français]
La sénatrice Bellemare : J’aurais une question. Je me souviens
que l’année dernière, nous avons traité du dossier des dessins, des
licences et des patentes, et cetera. Rapidement, les modifications
apportent-elles beaucoup de changements par rapport à ce que
nous avons fait l’année dernière, ou s’agit-il de peaufinage par
rapport aux modifications plus importantes adoptées dans le
passé?
[Traduction]
Mr. Vasudev: Last year, the discussion was amendments that
would allow us to be compliant with an international treaty. The
Patent Law Treaty has to do with formalities, administration,
trying to harmonize among different countries.
M. Vasudev : L’an dernier, nous avons discuté de
modifications nécessaires pour nous conformer à un traité
international. Le Traité sur le droit des brevets concerne des
formalités, l’administration, et un effort d’harmonisation entre
divers pays.
The provisions before you today are not related to that treaty
but had been on our table for a while that we wanted to change.
So this was our opportunity to do so.
Les dispositions que vous examinez aujourd’hui ne concernent
pas ce traité; ce sont des modifications que nous souhaitions
apporter depuis un certain temps déjà. C’est l’occasion pour nous
de le faire.
The Chair: How did that all happen? Did somebody say, ‘‘Hey,
we have this budget implementation bill coming up and what have
you got to put in’’?
Le président : Comment est-ce que cela s’est produit? Est-ce
que quelqu’un a dit : « Eh, il va y avoir bientôt un projet de loi
d’exécution du budget, est-ce que vous avez quelque chose à
inclure? »
Mr. Martel: It is a great opportunity to make a series of
amendments. In some instances, they are minor but important for
the business community.
M. Martel : C’est une occasion en or d’apporter plusieurs
modifications. Dans certains cas, ce sont des changements
mineurs, mais ils sont néanmoins importants pour les gens
d’affaires.
The Chair: You’ve had these in your drawer for a while.
Le président : Donc, vous étiez prêts à apporter ces
modifications depuis un certain temps.
Mr. Martel: To reflect on the previous questions, they were in
our drawer because they were long-standing from the industries
or businesses, but having a vehicle to make them happen is
difficult.
M. Martel : En réponse à la question précédente, nous y
songions parce que l’industrie ou les entreprises les demandaient
depuis longtemps, mais c’est difficile de trouver le moyen
d’apporter de tels changements.
The Chair: Wouldn’t a bill dealing with modernization of the
Patent Act or Intellectual Property Act be a logical way to do
that?
Le président : Ne serait-il pas logique de le faire dans un projet
de loi visant à moderniser la Loi sur les brevets ou la Loi sur la
propriété intellectuelle?
Mr. Martel: It is one of the options that could have been
contemplated, but the budget was considered the best vehicle at
this point.
M. Martel : C’est l’une des options que l’on aurait pu
envisager, mais on a considéré que le meilleur moyen était le
budget à l’heure actuelle.
The Chair: I am just trying to make a point that I’ve been
trying to make for a few years, so I thank you for that.
Le président : J’essaie simplement de présenter un argument
que j’essaie de faire valoir depuis quelques années, alors je vous
remercie de votre réponse.
Mr. Vasudev: For the Trade-marks Act, I will start with
clause 66, which I will turn over to Mr. Martel.
M. Vasudev : Pour la Loi sur les marques de commerce, je
commencerai avec l’article 66. Je vais céder la parole à M. Martel.
Mr. Martel: This is the protection of communications between
clients and trade-mark agents. Essentially it mirrors the clause in
the Patent Act on privilege but reflects trademark agents because
it is embedded in the Trade-marks Act. It specifies the same thing.
It sets out the conditions for the communication to be privileged,
unless the client expressly or implicitly waives the privilege. There
are some exceptions — developing common-law for solicitor-
M. Martel : Il s’agit de la protection des communications entre
clients et agents de marques de commerce. Essentiellement, c’est
la même chose que la disposition dans la Loi sur les brevets au
sujet du secret professionnel, mais cette disposition s’applique aux
agents de marques de commerce puisqu’elle se trouve dans la Loi
sur les marques de commerce. On y précise la même chose. On
énumère les conditions pour qu’une communication soit protégée
32:98
National Finance
28-5-2015
client privileges. They would be subject to those. It’s the same
thing regarding conditions for foreign trademark agents if it’s
recognized in the law of that country.
par le secret professionnel, à moins qu’un client renonce
expressément ou implicitement à cette protection. Il y a
certaines exceptions — fondées sur la common law au sujet du
secret professionnel. Elles s’appliqueront à ces situations. C’est la
même chose pour les conditions qui visent les agents de marques
de commerce étrangers, si c’est reconnu dans la loi de ce pays.
Also, it would apply to individuals qualified to act on behalf of
a trademark agent, and transitional provisions are similar. It is
applied to communications made before or after coming into
force, and it would apply to new proceedings that commence on
or after the coming into force date. Similarly, the clause will come
into force 12 months after Royal Assent.
La disposition s’applique aussi aux personnes autorisées à agir
au nom de l’agent de marques de commerce, et les dispositions
transitoires sont semblables. Cela s’applique aux communications
qui ont lieu avant ou après l’entrée en vigueur, ainsi qu’aux
nouvelles procédures qui commencent au moment de l’entrée en
vigueur ou après. De même, la disposition entrera en vigueur
12 mois après la sanction royale.
The Chair: It will not happen at Royal Assent but 12 months
following.
Le président : Elle n’entrera pas en vigueur au moment de la
sanction royale, mais 12 mois plus tard.
Mr. Martel: That’s correct.
M. Martel : C’est exact.
The Chair: So that honourable senators are aware, not all
trademark agents are lawyers.
Le président : J’aimerais dire à tous les honorables sénateurs
que ce ne sont pas tous les agents de marque de commerce qui
sont des avocats.
Mr. Martel: That’s the same issue and the courts have made
clear distinctions. A trademark agent acting as a lawyer would
have communication privilege, but not acting as the trademark
agent; hence, the need to have a statutory provision.
M. Martel : C’est la même situation, et les tribunaux ont établi
des distinctions claires. Un agent de marques de commerce qui
agit à titre d’avocat serait protégé par le secret professionnel, mais
pas lorsqu’il agit à titre d’agent de marques de commerce. Voilà
pourquoi il fallait une disposition à ce sujet dans la loi.
The Chair: The Intellectual Property Office maintains a list of
qualified trademark agents like you do for patent agents?
Le président : L’Office de la propriété intellectuelle conserve
une liste des agents de marques de commerce qualifiés, comme
vous le faites pour les agents de brevets.
Mr. Martel: The official list is made by the Canadian
Intellectual Property Office, which maintains the registry of
agents both on patents and trademarks.
M. Martel : La liste officielle provient de l’Office de la
propriété intellectuelle du Canada, qui conserve le registre des
agents de brevets et de marques de commerce.
The Chair: Senator Smith couldn’t hold out a shingle and say,
‘‘I’m a trademark agent and I want all the protections of solicitorclient privilege.’’
Le président : Donc, le sénateur Smith ne pourrait pas s’ouvrir
un cabinet et dire qu’il est un agent de marques de commerce et
qu’il désire toutes les protections du secret professionnel.
Senator L. Smith: I was a C-minus law student.
Le sénateur L. Smith : J’ai obtenu un C- en droit.
The Chair: Did you take that course?
Le président : Est-ce que vous avez suivi ce cours?
Mr. Martel: There are exams to become a qualified trademark
agent.
M. Martel : Il faut réussir des examens pour devenir un agent
de marques de commerce qualifié.
The Chair: That’s the point we’re trying to make. We’re
authorizing this privilege, but it is to a group of individuals who
have some special training.
Le président : Voilà où l’on veut en venir. On permet le secret
professionnel, mais c’est pour un groupe de personnes qui ont
reçu une formation spéciale.
Mr. Martel: Yes.
M. Martel : Oui.
The Chair: Clause 67.
Le président : Nous sommes à l’article 67.
Mr. Vasudev: Clause 67 mirrors the authority for both patents
and industrial designs. With respect to waiving the fees, one
distinction on the trademark side is that it gives them the ability to
refund fees to applicants. Currently, both the industrial design
and patent legislation have that provision, but trademarks did
not, so it is being added here.
M. Vasudev : Les pouvoirs prévus à l’article 67 sont les mêmes
que pour les brevets et les dessins industriels. En ce qui concerne
la renonciation des droits, pour les marques de commerce, les
droits pourront être remboursés aux demandeurs. À l’heure
actuelle, cette disposition existe dans les lois sur le dessin
industriel et les brevets, mais pas pour les marques de
commerce. C’est pourquoi on l’ajoute.
28-5-2015
Finances nationales
32:99
Clause 68 is the same as in other clauses with respect to the
extensions of time in force majeure-type situations.
L’article 68 est semblable aux autres articles en ce qui concerne
la prolongation de la période prévue dans les cas de force majeure.
Subclauses 69(1) and 69(2) amend transitional provisions that
were contained in Bill C-31 and are consequential to the
amendment to section 66.
Les paragraphes 69(1) et 69(2) modifient les dispositions
transitoires qui se trouvaient dans le projet de loi C-31 et font
suite à la modification à l’article 66.
Subclauses 70(1) to (7) are coordinating amendments with
respect to provisions that were in Bill C-31, once it comes into
force.
Les paragraphes 70(1) à (7) assureront la coordination des
changements concernant les dispositions du projet de loi C-31,
lorsqu’il entrera en vigueur.
There are similar coordinating clauses from 71(1) to (12) with
respect to Bill C-43. This is the challenge of having multiple bills
that haven’t entered into force yet and trying to make all the
provisions come in at the appropriate times.
Il y a des dispositions de coordination semblables du
paragraphe 71(1) au paragraphe 71(12) pour le projet de
loi C-43. C’est la difficulté d’avoir plusieurs projets de loi qui ne
sont pas encore entrés en vigueur. Il faut s’assurer que toutes les
dispositions s’appliquent au bon moment.
Clauses 72(1) to (6) talk about the entry into force once again.
Various parts will enter into force at different times due to the
interaction with Bill C-31 and Bill C-43.
Les paragraphes 72 (1) à (6) traitent encore une fois de l’entrée
en vigueur. Diverses parties entreront en vigueur à différents
moments à cause des interactions avec les projets de loi C-31
et C-43.
The Chair: Where is the provision that Mr. Martel mentioned
to us about 12 months?
Le président : Où se trouve la disposition sur les 12 mois dont
nous a parlé M. Martel?
Mr. Martel: It’s in subclause (5).
M. Martel : C’est au paragraphe (5).
The Chair: Why did you need 12 months after coming into
force in order to allow for this privilege to take effect?
Le président : Pourquoi avez-vous besoin de 12 mois après
l’entrée en vigueur pour que le secret professionnel commence à
s’appliquer?
Mr. Martel: One of the main issues is to make sure that the
agent community, the organization, can provide training to make
sure people understand some of the issues around privilege. It
means that when they interact with clients, they make sure the
privilege is maintained.
M. Martel : Il faut principalement s’assurer que l’association
des agents, l’organisation, puisse offrir la formation afin que
tout le monde comprenne les questions entourant le secret
professionnel. Les agents doivent s’assurer de respecter ce secret
lorsqu’ils interagissent avec les clients.
The Chair: Clause 54 is privilege with respect to patent agents
and clause 66 is for trademark agents.
Le président : L’article 54 concerne le secret professionnel pour
les agents de brevets, et l’article 66, pour les agents de marques de
commerce.
Mr. Martel: Yes.
M. Martel : Oui.
The Chair: What about industrial design agents?
Le président : Qu’en est-il des agents de dessin industriel?
Mr. Martel: There’s no official exam to become an industrial
design agent for the purpose of limiting to make sure people have
credentials and through practice obtain the privilege. That’s why
it was left out.
M. Martel : Il n’y a pas d’examen officiel pour devenir un
agent de dessin industriel, ce qui ne permet pas de vérifier si les
gens ont les compétences et l’expérience pour obtenir le privilège
du secret professionnel. C’est pourquoi on n’en parle pas.
The Chair: These are restricted to trademark and patent agents.
No copyright either?
Le président : Ce privilège ne vise que les agents de marques de
commerce et de brevets. Il ne s’applique pas non plus pour le droit
d’auteur?
Mr. Martel: For copyright, the creator gets a copyright
automatically. They don’t have to deal with an agent.
M. Martel : Les créateurs obtiennent le droit d’auteur
automatiquement. Ils n’ont pas à passer par un agent.
The Chair: I don’t see any senators asking for further
clarification so you were clear enough in your explanation. We
thank you for doing that.
Le président : Je vois qu’aucun sénateur ne veut demander
d’autres précisions, alors vos explications étaient assez claires.
Merci.
We will now go to Division 4, ‘‘Compassionate Care Leave
and Benefits,’’ amendments to the Canada Labour Code. We
have witnesses from Employment and Social Development. We
welcome Annette Ryan, Director General, Employment
Nous passerons maintenant à la section 4, « Congé et
prestations de soignant », qui comporte des modifications au
Code canadien du travail. Nous recevons des témoins d’Emploi et
Développement Social Canada. Nous accueillons Annette Ryan,
32:100
National Finance
28-5-2015
Insurance Policy; Andrew Brown, Director, Self-Employed,
Special Benefits and Horizontal Policy; Stuart Pearce, Senior
Policy Strategist, Self-Employed, Special Benefits and Horizontal
Policy; and Charles Philippe Rochon, Assistant Director, Labour
Law Analysis.
directrice générale, Politique de l’assurance-emploi, Andrew
Brown, directeur, Travailleurs autonomes, bénéfices spéciaux et
politique horizontale, Stewart Pearce, analyste principal de la
politique, Travailleurs autonomes, bénéfices spéciaux et politique
horizontale, et Charles-Philippe Rochon, directeur adjoint,
Analyse de la législation du travail.
Who would like to be the spokesperson and explain horizontal
policy to us?
Qui aimerait être le porte-parole pour nous expliquer la
politique horizontale?
[Translation]
Andrew Brown, Director, Self-Employed, Special Benefits and
Horizontal Policy, Employment and Social Development Canada:
Good afternoon. I will speak to the proposed amendments to the
Employment Insurance Act whose purpose is to improve
caregivers’ benefits, often called compassionate care benefits.
[English]
[Français]
Andrew Brown, directeur, Travailleurs autonomes, bénéfices
spéciaux et politique horizontale, Emploi et Développement social
Canada : Bon après-midi à tous. Je vais parler des modifications
proposées à la Loi sur l’assurance-emploi afin d’améliorer les
prestations de soignant, souvent appelées les prestations de
compassion.
[Traduction]
It is important to note briefly as an overview before getting to
clause by clause that Employment Insurance currently provides
six weeks of compassionate care benefits for workers and for selfemployed Canadians that have opted into the EI program. Those
six weeks may be taken once a doctor signs a medical certificate
attesting to the fact their family member is seriously ill with a
significant risk of death within 26 weeks. Those benefits may
be taken by workers who are self-employed Canadians in the
26 weeks after the doctor has signed that medical certificate.
Il est important d’expliquer brièvement le contexte avant de
passer à l’étude article par article, car l’assurance-emploi prévoit
actuellement six semaines de prestations de soignant pour les
employés et les travailleurs indépendants qui ont décidé de
participer au programme d’assurance-emploi. Ces six semaines
peuvent être prises une fois qu’un docteur signe un certificat
médical attestant qu’un membre de la famille est gravement
malade et court un risque important de décéder au cours des
26 semaines suivantes. Ces prestations peuvent être reçues par des
travailleurs autonomes canadiens dans les 26 semaines après
qu’un médecin ait signé ce certificat médical.
Corresponding changes are proposed to the Canada Labour
Code. Before I get to each clause, I will pass it to Mr. Rochon.
Des changements correspondants sont proposés au Code
canadien du travail. Avant de passer à l’étude article par article,
je céderai la parole à M. Rochon.
Charles Philippe Rochon, Assistant Director, Labour Law
Analysis, Employment and Social Development Canada: This
would lead into the clause-by-clause review.
Charles-Philippe Rochon, directeur adjoint, Analyse de la
législation du travail, Emploi et Développement social Canada :
Voilà qui nous amène à l’étude article par article.
Currently under the Canada Labour Code, which, as you
know, applies to federally regulated enterprises such as banking,
telecoms, et cetera, there are provisions regarding compassionate
care leave. They provide now for eight weeks of leave and this is
for employees, again federally regulated enterprises, who wish to
provide care and support to a family member who has a serious
illness with a significant risk of death within 26 weeks.
À l’heure actuelle, en vertu du Code canadien du travail qui,
comme vous le savez, s’applique aux entreprises sous
réglementation fédérale, comme le secteur des banques, des
télécommunications, et cetera, il y a des dispositions concernant
le congé pour soignant. Elle prévoit huit semaines de congé pour
les employés d’entreprises sous réglementation fédérale qui
veulent offrir des soins et de l’aide à un membre de leur famille
qui a une maladie grave et qui court un risque important de
décéder dans les 26 semaines suivantes.
Essentially what the legislation will do, and this is where I
go to subclause 73(1), is extend the maximum duration of
compassionate care leave, raising it from 8 weeks to 28 weeks in
total. This will cover the 26 weeks or maximum weeks of EI
benefits plus the two-week waiting period in order for a claimant
to avail him or herself of those benefits.
En gros, ce que fera le projet de loi, et j’arrive au
paragraphe 73(1), c’est de prolonger la durée maximale du
congé de soignant, de façon à le faire passer de 8 à 28 semaines
au total. Cela couvrira les 26 semaines, le nombre maximal de
semaines de prestations d’assurance-emploi, plus les deux
semaines de délai de carence pour qu’un demandeur puisse
obtenir ces prestations.
28-5-2015
Finances nationales
32:101
Subclause 73(2) makes a change to the period within which the
leave can be taken. Currently 8 weeks of leave may be taken
within a 26-week period. This will be extended to a period of
52 weeks. So the 28 weeks of leave can be taken within a 52-week
period, which basically starts from the time a medical certificate is
issued, attesting to the condition of the family member, or if the
leave had to start earlier before the medical certificate could be
issued from the first day of the week when the leave started. Again
this is to the extent that the medical certificate can at least attest
as to the condition at that time.
Le paragraphe 73(2) apporte un changement à la période
pendant laquelle on peut prendre congé. Actuellement, on peut
prendre 8 semaines de congé dans une période de 26 semaines. Ce
sera prolongé à 52 semaines. Alors, les 28 semaines de congé
pourront être prises dans une période de 52 semaines, qui
commence au moment où le certificat médical est émis, attestant
de l’état de santé du membre de la famille, ou si le congé devait
commencer plus tôt, avant que le certificat médical puisse être
émis, à partir du premier jour de la semaine du début du congé.
Cela dépend toujours du certificat médical qui peut au moins
attester de l’état de santé à ce moment-là.
Subclause 73(3) brings a bit of clarification. Currently the leave
has to be taken within a 26-week period, which corresponds to the
period covered by the medical certificate. The certificate states
that there’s a significant risk of death within 26 weeks. What 73(3)
will do is clarify that where the leave continues beyond that
26-week period, it will not be necessary for an employee to
actually obtain an additional medical certificate. The initial
certificate will still be considered valid for those purposes, and the
reason for that is to avoid adding unnecessary burden to families
and medical professionals.
Le paragraphe 73(3) apporte des précisions. Actuellement, le
congé doit être pris dans une période de 26 semaines, qui
correspond à la période couverte par le certificat médical. Le
certificat indique qu’il y a un risque important de décès dans les
26 semaines. Le paragraphe 73(3) clarifiera que lorsque le congé
se prolonge au-delà de la période de 26 semaines, il ne sera pas
nécessaire pour un employé d’obtenir un autre certificat médical.
Le premier certificat sera toujours considéré valide à cette fin, et
c’est pour éviter un fardeau inutile pour les familles et les
professionnels de la santé.
Subclause 73(4) simply clarifies that the aggregate amount of
leave that can be taken for compassionate care purposes among
two or more employees who are caring for the same family
member will also be extended from 8 to 28 weeks. Again the leave
can be shared amongst any number of family members who are
providing care.
Le paragraphe 73(4) précise seulement que la durée totale du
congé qui est divisé entre deux employés ou plus qui s’occupent
du même membre de la famille sera aussi prolongée
de 8 à 28 semaines. Le congé peut être partagé entre des
membres d’une famille qui offrent les soins.
I should probably mention, as part of context, that the
eligibility requirements for the leave will remain untouched: the
necessity of obtaining a medical certificate, and there are still
some notice requirements to the employer. All reinstatement
provisions under the code that apply to compassionate care leave
will continue to apply.
Je devrais probablement mentionner, pour expliquer le
contexte, que les critères d’admissibilité au congé demeurent les
mêmes : la nécessité d’obtenir un certificat médical et l’avis qui
doit être remis à l’employeur. Toutes les dispositions du code
concernant la réintégration au travail qui s’appliquent au congé
de soignant continueront de s’appliquer.
The Chair: Under ‘‘Employment Insurance,’’ I think you will
get on to the benefits someone who is taking this leave is entitled
to.
Le président : Sous « assurance-emploi », je pense que vous
parlerez des prestations auxquelles a droit une personne qui prend
ce congé.
Mr. Rochon: Yes.
M. Rochon : Oui.
The Chair: But is the person who takes the leave entitled to
return to the same position? Is the employer required to maintain
that position for the person?
Le président : Mais est-ce que la personne qui prend ce congé a
le droit de retourner dans le même poste? Est-ce que l’employeur
doit conserver ce poste pour cette personne?
Mr. Rochon: Yes. The code currently provides that the
employer must reinstate the employee in the same job at the
end of the leave. However, if there are valid reasons why that’s
not possible — for example, the job no longer exists — then the
employee is to be reinstated in a comparable position with the
same wages, benefits, et cetera. There are some provisions under
the code to recognize that there may be a major reorganization
within the workplace, in which case the employee will be entitled
to the same rights as if he or she had been in the workplace. For
example, if there are changes in wages or anything like that, then
they would be entitled to what they would be entitled to had they
been in the workplace.
M. Rochon : Oui. Le code prévoit actuellement que
l’employeur doit réintégrer l’employé dans le même emploi qu’il
avait à la fin du congé. Cependant, s’il y a des raisons valides qui
expliquent pourquoi ce n’est pas possible — par exemple, le poste
n’existe plus —, alors l’employé doit être réintégré dans un poste
comparable avec le même salaire, les mêmes avantages, et cetera.
Il y a des dispositions dans le code qui s’appliquent s’il y a une
réorganisation majeure du milieu de travail, et dans ce cas-là,
l’employé aura les mêmes droits que si il ou elle avait été en milieu
de travail. Par exemple, s’il y a des changements au niveau du
salaire, entre autres, l’employé aura droit au même montant qu’il
aurait eu s’il avait été au travail.
32:102
National Finance
The Chair: We have senators who asked to intervene under the
Canada Labour Code aspect before we get into Employment
Insurance.
[Translation]
Senator Chaput: I would like to have a clarification. If I want to
qualify for leave up to a maximum of 26 weeks to take care of a
family member, I would have to get a certificate from a qualified
physician attesting to the fact that this person may die in the next
26 weeks. Is that correct?
Mr. Rochon: Yes, indeed.
28-5-2015
Le président : Il y a des sénateurs qui veulent parler du Code
canadien du travail avant que nous passions à l’assurance-emploi.
[Français]
La sénatrice Chaput : J’aimerais poser une question de
clarification. Pour avoir droit à un congé d’au plus 26 semaines
afin d’offrir des soins à un membre de ma famille, je dois obtenir
d’un médecin qualifié un certificat attestant que cette personne
risque de décéder au cours des 26 prochaines semaines?
M. Rochon : Oui, effectivement.
Senator Chaput: For example, if a member of my family is
gravely ill with cancer, but who might still be alive next year,
could I get the certificate?
La sénatrice Chaput : Par exemple, pour un membre de ma
famille gravement malade, qui souffre d’un cancer, mais qui
pourrait être encore en vie l’année prochaine, je n’y aurais pas
accès?
Mr. Rochon: The medical certificate must basically attest to the
fact that the person is seriously ill and is very likely to die over the
next 26 weeks. Of course, we can never be sure that the person will
indeed die within that time frame, but there has to be a high
probability, and that condition has not changed.
M. Rochon : Essentiellement, le certificat médical doit attester
que la personne a une maladie grave avec un risque important de
décès au cours des 26 prochaines semaines. Bien entendu, nous
n’avons pas de certitude que le décès aura lieu dans la période des
26 semaines, mais il faut qu’il y ait un risque important, et cette
condition n’a pas changé.
Senator Chaput: Very well.
La sénatrice Chaput : Très bien.
I am now going to say something which I perhaps should not
say, but I will do so anyhow, which is fine. If for instance I have
received the certificate, and the person I am looking after is still
alive after 28 weeks, what then? The person will in all likelihood
die in the next 28-week period. That is a possible scenario. What
happens in this situation if I cannot provide care anymore and the
person is still alive?
Je vais dire quelque chose que je ne devrais peut-être pas dire,
mais je vais le dire quand même, et ce n’est pas grave. Par
exemple, j’ai obtenu ce certificat, et la personne est toujours
vivante après la période de 28 semaines. Le risque de décès est
maintenant prévu pour la prochaine période de 28 semaines. Cela
peut arriver. Qu’arrive-t-il dans ce cas si je ne peux plus lui
prodiguer des soins moi-même et qu’il est toujours en vie?
Mr. Rochon: First, I can answer the part of the question
dealing with the reason why the period for compassionate leave
has been increased. In the past, it was 8 weeks, and now it is
28 weeks. The reason for that is so that people can spend more
time with their loved ones and to give them more flexibility when
it comes to choosing the weeks they will take leave. It often
happens that people wait until the very last minute, and then they
do not know when it will happen. So the point was to improve
those conditions.
M. Rochon : Premièrement, je peux répondre à une partie de la
question qui est liée à l’un des motifs pour lesquels, justement, la
période de congé a été accrue. Dans le passé, c’était 8 semaines, et
nous passons maintenant à 28 semaines. L’objectif est de
permettre aux gens de passer plus de temps avec les membres de
leur famille et permettre plus de souplesse quant au choix des
semaines de congé. Très souvent, les gens attendent à la toute
dernière minute et ne savent pas exactement à quel moment cela
va se produire. L’objectif est donc de tenter d’améliorer ces
conditions.
However, the fact remains that once those 28 weeks are up,
under the law, there is no additional job protection. That said,
this does not prevent employers from offering additional leave
under their own policies, and it also does not prevent unions and
managers to negotiate provisions in collective agreements which
could contain more generous conditions.
Toutefois, effectivement, une fois que les 28 semaines sont
échues en vertu de la loi, il n’y a pas de protection d’emploi
supplémentaire. Cela étant dit, cela n’empêche pas les employeurs
d’offrir des congés supplémentaires en vertu de leur politique, et
cela n’empêche pas non plus les syndicats et les employeurs de
négocier des conventions collectives qui prévoient des dispositions
plus généreuses.
Senator Chaput: I understand. Thank you.
Senator Hervieux-Payette: Where does the money come from
to pay for those 26 weeks of leave? From government or from the
Employment Insurance Program?
La sénatrice Chaput : Je comprends. Merci.
La sénatrice Hervieux-Payette : Les fonds qui servent à payer
pour cette période de 26 semaines proviennent-ils du
gouvernement ou du Programme d’assurance-emploi?
28-5-2015
Finances nationales
32:103
Mr. Brown: The money is paid out from the Employment
Insurance Program.
M. Brown : Les fonds sont déboursés par l’entremise du
Programme d’assurance-emploi.
Senator Hervieux-Payette: Regarding this 26-week period if,
for instance, a family has three children, and they each want to
take 26 weeks, are the 26 weeks based on the patient or can each
family member take 26 weeks to look after the patient?
La sénatrice Hervieux-Payette : En ce qui concerne cette
période de 26 semaines, si, par exemple, une famille compte
trois enfants et qu’ils veulent prendre chacun 26 semaines, est-ce
seulement le malade qui justifie la période de 26 semaines ou sontce plutôt les personnes qui prendront soin du malade?
If I have used up my 26 weeks, can my sister take 26 weeks and
receive the same employment insurance benefits as I did?
Generally speaking, you cannot find out from God when the
person will die. So can a second person take 26 weeks to look
after the same patient?
Si, une fois ma période de 26 semaines écoulée, ma sœur décide
de prendre une autre période de 26 semaines, peut-elle bénéficier
des mêmes prestations d’assurance-emploi? En général, on ne
communique pas avec l’au-delà pour savoir à quel moment la
personne va mourir. Est-ce qu’une deuxième prestation peut être
octroyée pour le même patient?
Mr. Brown: There are 26 weeks’ worth of benefits per patient.
You can split those 26 weeks between several people, but the
maximum number of weeks is 26. After 52 weeks, it is possible to
qualify for another benefit period if the family member is still
alive.
M. Brown : Il y a une prestation de 26 semaines qui est
disponible par patient. Il est possible de partager la prestation de
26 semaines entre plusieurs personnes, mais le nombre maximal
est de 26 semaines. Il est possible, après 52 semaines, de se
qualifier de nouveau pour une autre prestation si le membre de la
famille est toujours vivant.
Senator Hervieux-Payette: If a physician is willing to state that
this time it will happen. In fact, I find the idea of a certificate
rather crude, since it basically says that the patient will die. That
requirement is quite barbaric. You can say that the patient is very
ill, but to say that he or she may die in the next 26 weeks, I find
this is not very sensitive towards people who are at the end of
their life.
La sénatrice Hervieux-Payette : Si un médecin est prêt à dire
que, cette fois-ci, ça se réalisera. D’ailleurs, je ne trouve pas cela
très délicat par rapport au patient de dire qu’un certificat sert à
certifier, ou presque, que la personne va mourir. Je trouve cette
exigence assez barbare. On peut dire que la personne est très
malade, mais dire qu’elle pourrait trépasser au cours des
26 prochaines semaines, je trouve que l’expression n’est pas tout
à fait délicate pour les gens qui sont en phase terminale.
So, a person has to be working for an employer. Will the
benefits be paid out from employment insurance? If I earn
$100,000 per year, I am entitled to the maximum amount, but if I
make $30,000 per year, I would get a different amount.
Donc, il faut que la personne soit à l’emploi d’un employeur.
La contribution sera-t-elle faite en vertu de l’assurance-emploi? Si
je gagne 100 000 $ par année, j’obtiens le maximum, et si c’est
30 000 $ par année, ce n’est pas le même montant.
Mr. Brown: Benefits depend on a person’s salary or income if
they are self-employed. The maximum threshold is about $50,000,
on which the maximum benefits per person are based. In short,
the benefits paid out depend on a person’s salary or income.
M. Brown : Le montant de la prestation est établi selon le
salaire gagné ou les revenus gagnés comme travailleur autonome.
Le solde maximum est d’environ 50 000 $, qui correspond à la
prestation maximale pour une personne. Bref, le montant de la
prestation dépend du salaire ou des revenus gagnés.
Annette Ryan, Director General, Employment Insurance Policy,
Employment and Social Development Canada: I would like to add
that the ratio to calculate the benefit amount is 55 per cent under
the $50,000 threshold. That is a weekly benefit of about $500 at
the most.
Annette Ryan, directrice générale, Politique de l’assuranceemploi, Emploi et Développement social Canada : J’aimerais
ajouter que le ratio pour calculer le montant de la prestation est
de 55 p. 100 sous le seuil de 50 000 $. Cela représente une
prestation hebdomadaire maximale d’environ 500 $.
Senator Hervieux-Payette: Will part-time workers be entitled to
half the benefits, or will they simply not qualify? That is often the
case for women who earn an income, but who do not necessarily
work full-time. If they want to make up for that loss — since after
all women do earn an income, even if they work part-time — will
they have to work a certain number of hours to qualify?
La sénatrice Hervieux-Payette : Les travailleurs à temps partiel
pourront-ils toucher la moitié de la prestation ou est-ce qu’ils n’y
sont tout simplement pas admissibles? C’est souvent le cas des
femmes qui gagnent un revenu, mais qui n’ont pas nécessairement
un emploi à temps plein. Si on veut combler la perte — parce
qu’on gagne tout de même un salaire lorsqu’on travaille à temps
partiel —, faut-il répondre à des exigences quant au nombre
d’heures de travail pour pouvoir être admissible?
32:104
National Finance
28-5-2015
Mr. Brown: Yes, 600 hours for a salaried worker, be it on a
full-time or part-time basis. However, the amount of benefits still
depends on the salary or income of a person over the previous
52 weeks.
M. Brown : Oui, il s’agit d’un total de 600 heures de travail
pour un salarié, que ce soit un emploi à temps plein ou à temps
partiel. Cependant, le calcul de la prestation dépend toujours du
salaire ou des revenus de cette personne au cours des 52 semaines
précédentes.
Senator Hervieux-Payette: In your opinion, do 600 hours add
up to 52 weeks per year?
La sénatrice Hervieux-Payette : Selon vous, 600 heures, c’est
l’équivalent de 52 semaines dans l’année?
Mr. Brown: No, but that is the minimum number of hours of
work required for a person to qualify for special benefits paid out
under employment insurance, such as compassionate care leave.
So if a person works 35 hours per week, that is about 18 weeks. In
the case of a salaried employee working 15 hours per week, they
would need to work about 40 weeks to qualify for this benefit.
M. Brown : Non, mais c’est le minimum exigé pour qu’une
personne soit admissible à l’assurance-emploi lorsqu’on parle des
prestations spéciales, comme la prestation de compassion. Donc,
lorsqu’une personne travaille 35 heures par semaine, cela
représente environ 18 semaines. Dans le cas d’un salarié qui
travaille 15 heures par semaine, il faut environ 40 semaines de
travail pour être admissible à cette prestation.
The Chair: I would suggest that we now move on to the next
division, which is about employment insurance. Perhaps
Ms. Ryan would like to speak?
Le président : Je propose de passer à la prochaine section qui
concerne l’assurance-emploi. Peut-être que Mme Ryan pourrait
prendre la parole?
Ms. Ryan: I will ask Mr. Brown to begin with the explanation.
Mme Ryan : Je vais demander à M. Brown d’entamer avec les
explications.
Mr. Brown: Unfortunately, I had forgotten to explain this
change before giving the floor to Mr. Rochon a little earlier.
M. Brown : Malheureusement, j’ai oublié d’expliquer le
changement avant de passer la parole à M. Rochon plus tôt.
[English]
[Traduction]
What is changing with the compassionate care benefit is a
proposal to go from 6 weeks of benefits currently to 26 weeks of
benefits, and to allow the period over which those benefits may be
taken to grow from 26 weeks to a period of 52 weeks. That is to
give families more flexibility in terms of a larger benefit, an
additional number of weeks, but also additional flexibility in
determining how to draw down those weeks. There are no
changes to the eligibility criteria, simply to the benefits that are
now available.
Pour la prestation de soignant, les changements proposés font
passer les prestations de 6 à 26 semaines, et la période pendant
laquelle ces prestations peuvent être reçues passe de 26 semaines à
52 semaines. C’est afin de donner une plus grande flexibilité aux
familles, des prestations plus importantes, un nombre
supplémentaire de semaines, mais aussi une plus grande
souplesse quant à l’utilisation de ces semaines. Il n’y a pas de
changement aux critères d’admissibilité, seulement aux
prestations offertes.
If you take a look at subclause 74(1), it increases the duration
of the compassionate care benefit to 26 weeks.
Vous constaterez qu’au paragraphe 74(1), on accroît la durée
des prestations de soignant pour la faire passer à 26 semaines.
Subclause 74(2) clarifies that when the compassionate care
benefit is taken by two or more people, whether they be salaried
employees or self-employed workers, the total number of weeks
available is 26 in a 52-week period. So even if it’s shared, the total
maximum number of weeks is 26.
Le paragraphe 74(2) précise que lorsque des prestations de
soignant sont versées à deux personnes ou plus, qu’il s’agisse
d’employés salariés ou de travailleurs indépendants, le nombre
total de semaines admissibles est de 26 sur une période de
52 semaines. Par conséquent, même s’il y a partage des
prestations, le nombre maximal de semaines est de 26.
Subclause 75(1) clarifies that what we call the benefit window,
but that period over which benefits may be received, is increasing
to 52 weeks from the current 26 weeks.
Le paragraphe 75(1) clarifie ce que nous appelons une plage de
prestations. La période durant laquelle des prestations peuvent
être touchées passe de 26 à 52 semaines.
Subclause 75(2) clarifies that an additional medical certificate
is not required. You heard earlier that we are asking the doctor to
actually sign a certificate indicating that there’s a significant risk
of death within 26 weeks. This is to clarify that, in effect, once
that’s been signed, we are seeing it as a certificate that is valid for
a 52-week period, so we are not requiring the family, the
caregiver, to go back and have the doctor sign an additional
certificate.
Le paragraphe 75(2) précise qu’aucun certificat médical
additionnel n’est nécessaire. Vous avez appris plus tôt qu’on
demandait au médecin de signer un certificat indiquant qu’il y a
un risque considérable de décès dans les 26 semaines à venir. Le
paragraphe a pour objet de clarifier qu’une fois ce certificat signé,
il est valable pour une période de 52 semaines. Ainsi, la famille ou
le soignant n’aura pas à demander au médecin de signer un
nouveau certificat.
28-5-2015
Finances nationales
32:105
Subclause 75(1) is again clarification of the ability to share the
compassionate care benefit amongst claimants, and again the
maximum is 26 weeks.
Le paragraphe 75(1) constitue également une clarification
quant à la capacité de partager les prestations de soignant entre
prestataires. Encore une fois, la période maximale est de
26 semaines.
Clause 76 is giving authority to the Canada Employment
Insurance Commission — that’s essentially in terms of
administration of Employment Insurance, which is done by
Service Canada on their behalf — to require an additional
certificate if there’s some reason to ask for one. This would
typically be seen if there was some concern about fraud, that there
would be an authority to ask for a certificate that wouldn’t
normally be used.
L’article 76 donne à la Commission de l’assurance-emploi du
Canada le pouvoir d’exiger un certificat additionnel si elle estime
que c’est justifié. En fait, l’administration est effectuée par Service
Canada au nom de la commission. Un certificat additionnel
pourrait généralement être demandé s’il y a soupçon de fraude.
En vertu de ce paragraphe, la commission se garde le droit
d’exiger un certificat qui normalement ne serait pas demandé.
[Translation]
Subclauses 77(1), (2) and (3) and subclauses 78(1) and (2) apply
to self-employed workers, and these subclauses correspond to the
previous provisions dealing with salaried workers. They are the
same, because in the Employment Insurance Act, there are two
different parts, one on salaried workers and the other on selfemployed workers.
[English]
[Français]
Les paragraphes 77(1), (2) et (3) et les paragraphes 78(1) et (2)
concernent les travailleurs autonomes et correspondent aux
articles précédents qui ont trait aux salariés. C’est pareil, parce
que dans la Loi sur l’assurance-emploi, il y a deux parties
différentes, une qui correspond aux salariés, et l’autre, aux
travailleurs indépendants.
[Traduction]
Subclauses 79(1) and (2) are transitional provisions, again for
ensured workers and for the self-employed, to clarify that for
people in receipt of benefits when the new provisions come into
force, they are able to benefit from the enhanced compassionate
care benefit.
Les paragraphes 79(1) et (2) constituent des dispositions
transitoires qui s’adressent aux travailleurs assurés et aux
travailleurs indépendants. L’objectif consiste à clarifier pour les
prestataires le moment où les nouvelles dispositions entreront en
vigueur de sorte qu’ils soient en mesure de bénéficier de la
prestation de soignants bonifiée.
Finally, clause 80 provides that these amendments, both to the
Canada Labour Code as well as to the Employment Insurance
Act, will come into force concurrently on January 3, 2016.
Enfin, l’article 80 indique que les modifications, tant au Code
canadien du travail qu’à la Loi sur l’assurance-emploi, entreront
en vigueur de façon concurrente le 3 janvier 2016.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: That modality is very interesting. It
provides much more flexibility. I am convinced that the people
who will benefit from this will be delighted.
La sénatrice Bellemare : C’est très intéressant comme modalité.
Cela donne beaucoup plus de souplesse. Je suis persuadée que les
gens qui pourront en bénéficier seront ravis.
By amending the Canada Labour Code, we will allow the
workers in question to notify their employer that they qualify.
This means that provincial labour codes will have to be amended.
The good thing is that we are not asking the employer to directly
fund the employee’s leave but to give the employee flexibility in
the way their work is organized, so that the employee can take
advantage of this benefit. Is that correct?
En modifiant le Code canadien du travail, on permet aux
travailleurs concernés d’aviser leur employeur qu’ils y sont
admissibles. Cela signifie que les codes du travail des différentes
provinces devront être modifiés. Le bon côté de la chose, c’est
qu’on ne demande pas à l’employeur de financer directement
l’employé, mais d’accorder de la flexibilité dans l’organisation du
travail pour qu’un employé puisse bénéficier de cette prestation.
Est-ce exact?
Mr. Rochon: Yes, indeed. The Canada Labour Code will not
only apply to employees and employers who fall under federal
jurisdiction. In order to provide the same kind of protection,
provinces will have to amend their own labour code standards.
That said, leave —
M. Rochon : Oui, effectivement. Le Code canadien du travail
ne visera pas que les employés et les employeurs de compétence
fédérale. Pour que les protections équivalentes soient fournies, il
faudra que les provinces modifient leurs propres lois sur les
normes du travail. Cela dit, les congés...
Senator Bellemare: One moment. This means that the Canada
Labour Code gives the right to employees to take advantage of
this benefit.
La sénatrice Bellemare : Un instant. Cela veut dire que le Code
canadien du travail donne le droit à l’employé d’en bénéficier.
32:106
National Finance
Mr. Rochon: That is correct.
Senator Bellemare: The employer cannot refuse.
Mr. Rochon: Indeed.
28-5-2015
M. Rochon : C’est exact.
La sénatrice Bellemare : L’employeur n’a pas le choix de
refuser.
M. Rochon : Effectivement.
Senator Bellemare: As it now stands, at the provincial level,
even though labour codes have not been amended, the employer
can still decide whether or not to grant this leave.
La sénatrice Bellemare : Dans les provinces, à l’heure actuelle,
même si les codes du travail n’ont pas été modifiés, l’employeur a
la possibilité de l’accorder.
Mr. Rochon: Absolutely. Employers can always offer more.
There is no limit. So if the objective is for the province to give the
same rights to their employees, they would basically all have to
amend their legislation.
M. Rochon : Tout à fait. Les employeurs peuvent toujours
offrir davantage. Il n’y a aucune limite. Effectivement, si l’objectif
dans les provinces est de fournir un droit équivalent, il faudrait
prévoir des modifications législatives dans à peu près tous les cas.
That said, some provinces award additional leave under their
legislation, and this leave could be used for that purpose.
However, it might not add up to exactly 26 weeks. So we are
assuming that some provinces will probably want to review their
provisions.
Cela dit, il y a des provinces qui ont prévu certains congés
supplémentaires dans leur législation et qui pourraient être utilisés
aux mêmes fins. Par contre, cela risque de ne pas arriver
exactement à 26 semaines. On présume donc que certaines
provinces voudront probablement revoir leurs dispositions.
Senator Bellemare: Have you had discussions with the
provinces?
La sénatrice Bellemare : Avez-vous eu des conversations avec
les provinces?
Mr. Rochon: Not exactly. What I can say is that when the leave
for caregivers was included in the Canada Labour Code in 2003,
every province and territory adopted it in the following years. So,
as it now stands throughout Canada, there are protections which
give people at least eight weeks’ worth of leave.
M. Rochon : Pas directement. Ce que je peux dire, c’est que
lorsque le congé de soignant a été inscrit en 2003 dans le Code
canadien du travail, toutes les provinces et les territoires l’ont
adopté dans les années qui ont suivi. Donc, à l’heure actuelle, à
travers Canada, il y a des protections qui prévoient au moins huit
semaines de congé.
Senator Bellemare: Fine.
La sénatrice Bellemare : D’accord.
Mr. Rochon: Therefore, if the same thing happens again, we
can expect there to be amendments. No province has officially
made a statement on this issue.
M. Rochon : Donc, si l’expérience se répète, on peut s’attendre
à des modifications. Aucune province ne s’est prononcée
officiellement par rapport à cet enjeu.
You talked about the fact that employers will not have to incur
costs. Indeed, employers will not be forced to pay two salaries.
They will not be obliged to continue to pay a salary. However,
there are certain obligations with regard to social benefits. If there
was a pension plan, insurance and other such benefits, where an
employee continues to pay their contribution, the employer will
have to do the same.
Vous mentionnez le fait que les employeurs n’ont pas de coûts.
Effectivement, les employeurs ne sont pas obligés de débourser les
deux salaires. Il n’y a pas d’obligation de continuer à payer le
salaire. Par contre, il y a certaines obligations quant aux
avantages sociaux. Dans la mesure où il y a des régimes de
pension, des assurances, et cetera, dans la mesure où l’employé
continue à verser sa contribution, l’employeur doit également
verser la sienne.
So it is not as if there are no costs, but the employer will not
have to pay the equivalent amount of the salary, since there is
compensation; the compensation will come from the Employment
Insurance Program.
Le coût n’est pas nul, mais il ne représente pas l’équivalent du
versement du salaire en même temps, puisqu’il s’agit de
compensation; l’indemnité provient du Programme d’assuranceemploi.
Senator Chaput: In the Canada Labour Code, the maximum
number of weeks employees can take leave for is 28. All of the
employees cannot take more time off, is that right?
La sénatrice Chaput : Dans le Code canadien du travail,
lorsqu’on parle de la durée maximale du congé de plusieurs
employés, la période visée est de 28 semaines. Tous les employés
ensemble ne peuvent dépasser les 28 semaines?
Mr. Rochon: That is right.
Senator Chaput: In the Employment Insurance Act, when you
look at the breakdown of benefit weeks — maybe it is not the
same thing — you can have a breakdown, but the maximum in
that case is 26 weeks.
M. Rochon : C’est bien cela.
La sénatrice Chaput : Dans la Loi sur l’assurance-emploi,
lorsqu’on regarde le partage des semaines de prestation — ce n’est
peut-être pas identique —, on peut faire le partage, mais là, le
maximum est de 26 semaines.
28-5-2015
Finances nationales
32:107
Why is it 26 weeks on the one side and 28 weeks on the other?
Pourquoi est-ce qu’il y a 26 semaines d’un côté et 28 semaines
de l’autre?
Mr. Rochon: That is an excellent question. The reason there are
two more weeks under the Canada Labour Code is that according
to the Employment Insurance Program, payments start after a
two-week waiting period. This ensures that the person will receive
job protection not only for the 26 weeks which they receive
payments, but also for the two-week waiting period.
M. Rochon : C’est une excellente question. La raison pour
laquelle il y a deux semaines de plus en vertu du Code canadien du
travail, c’est qu’en vertu du Programme d’assurance-emploi, les
prestations commencent après un délai de carence de deux
semaines. C’est pour s’assurer que la personne recevra la
protection d’emploi, non seulement pour les 26 semaines de
prestations, mais aussi pour la période de deux semaines d’attente.
Senator Chaput: The employee can help up to 28 weeks, but out
of those 28 weeks, employment insurance will only provide
compensation for 26. So there are two weeks in which there will
not be compensation.
La sénatrice Chaput : L’employé peut aider jusqu’à un
maximum de 28 semaines, mais sur ces 28 semaines, l’assuranceemploi va en compenser 26. Donc, il y a deux semaines qui ne
seront pas compensées.
Mr. Rochon: Exactly.
[English]
M. Rochon : Exactement.
[Traduction]
Senator L. Smith: To follow up on Senator Chaput’s question,
what is the maximum? You talked about percentage of
compensation. How does that work and what’s the maximum
someone would be able to claim on compassionate leave? You
said it was based on their salary. How does it work? The amount
of money; the amount of benefit?
Le sénateur L. Smith : Pour revenir à la question de la sénatrice
Chaput, quel serait le maximum? Vous avez parlé d’un
pourcentage d’indemnisation. Comment le calcul s’effectue-t-il
et quel est le maximum qui peut être réclamé en prestations de
soignant? Vous avez dit que le calcul était fondé sur le salaire.
Comment cela fonctionne-t-il? Comment calcule-t-on le montant
de la prestation?
Mr. Brown: Exactly. In very rough terms, under the current
rules of six weeks of benefits, the maximum someone could
receive in 2015 would be just over $3,000. After the changes,
where it will be become 26 weeks, that would lead to just over
$13,500 in benefits.
M. Brown : Certainement. En termes bruts, en vertu des règles
actuelles qui prévoient une période de prestations de six semaines,
le montant maximal en 2015 serait d’un peu plus de 3 000 $.
Grâce aux changements apportés, qui font passer la période à
26 semaines, cela donnerait un montant tout juste au-dessus de
13 500 $ en prestations.
The way that that’s calculated is it’s based on a maximum
weekly benefit rate. So a person’s benefit rate is determined by
taking a look at what their earnings were in the previous year, up
to a current maximum of $49,500. That’s the maximum insurable
earnings. For example, someone earning more than $49,500 in a
year does not pay EI premiums beyond that on their salary. That
is the maximum amount of your salary that is insured. Whatever
your salary was, we take that figure and multiply it by
55 per cent, dividing by 52 to turn that into a weekly rate.
That’s your weekly benefit rate. For someone earning $49,500 or
more, that weekly benefit rate is $520.
Le calcul est fondé sur un taux maximum de prestations
hebdomadaires. Par conséquent, si le taux de prestations d’une
personne est déterminé en fonction des gains de l’année
précédente, le maximum à l’heure actuelle est de 49 500 $. Il
s’agit donc du maximum des gains assurables. Par exemple, un
travailleur qui touche plus de 49 500 $ par année ne paie pas de
cotisations d’assurance-emploi au-delà de ce montant. Il s’agit
donc de la limite du salaire assuré. Quel que soit votre salaire, il
suffit de le multiplier par 55 p. 100, puis de le diviser par 52 pour
connaître le taux hebdomadaire. Voilà le taux de prestations
hebdomadaires. Pour quelqu’un qui gagne 49 500 $ ou plus, ce
taux de prestations hebdomadaires sera de 520 $.
Senator L. Smith: So all you’ve done is take the base rate of
500 and multiply it by 26 or 28.
Le sénateur L. Smith : Donc, il vous suffit d’utiliser le taux de
base de 500 et de le multiplier par 26 ou 28.
Mr. Brown: Exactly.
The Chair: Thank you very much for helping us with this
initiative. It’s now much clearer to us all, and we will now go on
to the next section of the bill, which you can stay and listen to, if
you like. It’s all about copyright.
M. Brown : C’est exact.
Le président : Je vous remercie chaleureusement de nous avoir
aidés dans cette étude. C’est maintenant beaucoup plus clair pour
nous tous. Nous allons maintenant passer à la prochaine partie du
projet de loi, et vous avez tout le loisir de rester et d’écouter nos
délibérations si vous le désirez. La prochaine partie porte sur le
droit d’auteur.
32:108
National Finance
28-5-2015
Colleagues, we’re now moving along to page 66 of the bill.
Clauses 81 and 82 relate to the Copyright Act, which is
Division 5.
Chers collègues, nous allons maintenant passer à la page 66 du
projet de loi. Les articles 81 et 82 portent sur la Loi sur le droit
d’auteur, ce qui correspond à la section 5.
From Canadian Heritage, we welcome Nathalie Théberge,
Director General, Copyright & International Trade Policy
Branch; and Thomas Owen Ripley, Manager, Legislative &
Parliamentary Issues, Copyright and International Trade Policy
Branch.
Du ministère du Patrimoine canadien, nous recevons Nathalie
Théberge, directrice générale, Politique du droit d’auteur et
commerce international, et M. Thomas Owen Ripley,
gestionnaire, Questions législatives et parlementaires, Direction
générale de la politique du droit d’auteur et du commerce
international.
Welcome and thank you. Can you help us with these two
clauses at page 66 of Bill C-59?
Je vous remercie d’être venus et vous souhaite la bienvenue.
Pouvez-vous nous donner des explications au sujet de ces deux
articles à la page 66 du projet de loi C-59?
[Translation]
[Français]
Nathalie Théberge, Director General, Copyright & International
Trade Policy Branch, Canadian Heritage: If you will allow me, I
can explain the intention behind the proposal you are studying,
and then I will give the floor to my colleague to go through the
provisions step by step.
Nathalie Théberge, directrice générale, Politique du droit
d’auteur et commerce international, Patrimoine canadien : Si vous
me le permettez, je vais vous exposer l’intention derrière la
proposition qui est devant vous et, ensuite, je passerai la parole à
mon collègue pour la revue des dispositions, étape par étape.
The proposal you are seized with is a limited modification of
the Copyright Act which aims to extend the duration of copyright
protection for sound recordings and performances fixed in a
sound recording from 50 years after their publication to 70 years
after their publication.
La proposition dont vous êtes saisis est une modification
restreinte de la Loi sur le droit d’auteur qui vise à prolonger la
durée de la protection du droit d’auteur dans le cas des
enregistrements sonores et des prestations fixées au moyen
d’enregistrements sonores de 50 à 70 ans après leur publication.
The Copyright Act protects the rights of producers, and of
record companies and performing artists generally, such as
musicians or singers, for a limited period, and this is called the
protected period.
La Loi sur le droit d’auteur protège les droits des producteurs,
généralement des maisons de disque et des artistes interprètes, par
exemple les musiciens ou les chanteurs, pour une période
déterminée, ce qu’on appelle la durée de protection.
During this period, performing artists and producers can
control the use of the work or receive compensation, in other
words they can be paid for the use of their sound recordings, such
as a musical piece or a recorded album. This compensation comes
from the copyright protection that they have under the Copyright
Act, and it constitutes an important source of revenue for these
artists.
Durant cette période, les producteurs et les artistes interprètes
peuvent contrôler l’utilisation ou recevoir une compensation,
c’est-à-dire être payés pour l’utilisation de leurs enregistrements
sonores, par exemple une pièce musicale ou un album enregistré.
Cette compensation provient de la protection du droit d’auteur
qui leur est conférée par la Loi sur le droit d’auteur, et constitue
une source importante de revenu pour ces créateurs.
[English]
[Traduction]
Under the current law, these rights are protected for 50 years
from the time the sound recording is fixed or recorded.
Furthermore, if the track is published within this period of
50 years, the rights are protected for 50 years from the time it is
published.
Aux termes de la loi actuelle, ces droits sont protégés pendant
50 ans à partir du moment où la prestation est fixée par
enregistrement sonore. De plus, si la bande est publiée au cours de
cette période de 50 ans, les droits sont protégés pendant 50 années
à partir du moment de la publication.
The amendment to the Copyright Act we are discussing today
will change the second term of protection following the
publication of a sound recording or a performance fixed in a
sound recording from 50 years to 70 years. This will give
producers and performers 20 additional years to control and/or
make money on their recording and, therefore, share the success
of their creation.
Les modifications apportées à la Loi sur le droit d’auteur dont
nous sommes saisis aujourd’hui vont changer la deuxième période
de protection à la suite d’une publication d’un enregistrement
sonore ou d’une prestation fixée par enregistrement sonore, la
faisant passer de 50 à 70 ans. Cela va donner aux producteurs et
aux interprètes 20 ans de plus pour gérer leur œuvre ou en profiter
financièrement et, par conséquent, jouir de la réussite de leur
œuvre.
28-5-2015
Finances nationales
The amendment also preserves the current total amount of
time that a sound recording or a performance fixed in a sound
recording can be protected, set by the Copyright Modernization
Act at 100 years. With this amendment, all sound recordings and
performances fixed in a sound recording still under copyright
protection today would benefit from the additional 20 years, as
would all future sound recordings and performances fixed in a
sound recording.
32:109
Les changements proposés vont également maintenir la période
actuelle de protection d’un enregistrement sonore ou d’une
prestation enregistrée établie actuellement par la Loi sur la
modernisation du droit d’auteur à 100 ans. Le changement fera en
sorte que les enregistrements sonores et les prestations fixées par
enregistrement sonore encore protégés par le droit d’auteur
actuellement pourront bénéficier d’une période de 20 années
additionnelles, à l’instar de tous les enregistrements sonores ou
toutes les prestations fixées par enregistrement sonore à venir.
The Chair: You say an additional 20 years?
Le président : Avez-vous dit que la période additionnelle serait
de 20 ans?
Ms. Théberge: From 50 to 70, so an additional 20 years.
Mme Théberge : Elle passera de 50 à 70 ans, donc 20 années de
plus.
The Chair: I thought we were talking about the 100 years, then
all of a sudden you were back to the 70 years. Okay, I’ve got it.
Le président : Oh, je croyais que vous faisiez référence à la
période de 100 ans, puis tout à coup vous avez mentionné 70 ans.
Bon, je comprends maintenant.
Thomas Owen Ripley, Manager, Legislative & Parliamentary
Issues, Copyright and International Trade Policy Branch, Canadian
Heritage: It’s complicated. I like to think of it as a bit of a sliding
scale. Copyright kicks in the moment you create something. When
you are a performer, the moment you go into the studio and
record that song with your record label, that recording enjoys
copyright protection. It would enjoy copyright protection for a
period of 50 years. If in that 50-year period you never actually
released that song, after that 50 years, it would lose copyright
protection and others could use it without your permission. If
you, however, decide to publish it within that 50-year period, you
get another period of protection. At the moment, you get
another 50 years of protection. Say you release it 30 years in, that
recording would benefit from an additional 50 years of
protection, for a total of 80 years.
Thomas Owen Ripley, gestionnaire, Questions législatives et
parlementaires, Direction générale de la politique du droit
d’auteur et du commerce international, Patrimoine canadien :
C’est compliqué. J’aime visualiser une échelle descendante. Le
droit d’auteur s’applique à partir du moment où vous créez une
œuvre. Si vous êtes un interprète, le moment où vous mettez les
pieds dans un studio et enregistrez une chanson avec votre maison
de disques, cet enregistrement jouit de la protection en vertu du
droit d’auteur. Cette protection s’étale sur une période de 50 ans.
Si, à la fin de cette période de 50 ans, vous n’avez jamais rendu
la chanson publique, elle perdra sa protection en vertu du droit
d’auteur et d’autres personnes pourraient l’utiliser sans votre
permission. Toutefois, si vous décidez de publier la chanson
durant la période de 50 ans, cela lancera automatiquement une
nouvelle période de protection. Vous aurez alors droit à 50 années
de plus de protection. Par exemple, si vous attendez 30 ans avant
de publier la chanson, elle sera protégée pendant 50 années de
plus, pour un total de 80 ans.
That second period is the important one. It’s the one that’s
really the commercialization window because that’s when you’re
going out and you’re selling it. Prior to that, you have kept it to
yourself and your recording label has kept it to themselves. It’s
that second period that we’re changing from 50 to 70.
C’est la deuxième période de protection qui compte. C’est au
cours de cette période que la phase de commercialisation aura lieu
parce que vous allez tenter de vendre la chanson. Auparavant,
vous gardiez cette œuvre privée et votre maison de disques la
gardait pour elle-même. Le changement proposé dans la loi
s’applique donc à la deuxième période qui fait passer la protection
de 50 à 70 ans.
We know that 50 plus 70 equals more than 100, so we’ve
maintained the current maximum of 100 years. In order to benefit
from the full 70 years of commercialization, if you wanted to, you
would actually have to release that sound recording within the
first 30 years of having recorded it at the studio.
Nous savons que 50 plus 70, c’est plus de 100. Par conséquent,
nous maintenons le maximum actuel de 100 ans. Pour jouir de la
pleine période de 70 ans de commercialisation, il faudrait publier
l’enregistrement avant les 30 premières années suivant le moment
de la création au studio.
There are just two clauses. Clause 81, first subclause, changes
that term of protection for the performer’s component of the
sound recording, so that’s the singer’s performance. It changes it
to 70 years and clarifies the 100-year maximum. Then
subclause (2) is the copyright that belongs to the producer or
the record label, and there again you see it changes it from 50 to
70 and establishes that 100-year maximum.
Il n’y a que deux articles qui portent sur le droit d’auteur.
L’article 81, dans son premier paragraphe, change les modalités
de protection pour la partie visant l’interprète relativement à
l’enregistrement sonore, à savoir la prestation de l’interprète. Cela
fait passer la période à 70 ans et clarifie les règles rattachées au
maximum de 100 ans. Ensuite, le paragraphe 2 vise le droit
d’auteur appartenant au producteur ou à la maison de disques, et
32:110
National Finance
28-5-2015
encore une fois, on apporte des changements à la période prévue
par la faire passer de 50 à 70 ans et on établit les modalités
rattachées à la période maximale de 100 ans.
Clause 82 is just a clarification that what we’re doing here, as
Nathalie mentioned, is not restoring copyright in anything. There
are songs and recordings that have already lost copyright
protection. We’re not reviving copyright in those things. They
continue to be copyright free, so to speak. So what that means
concretely is if this piece of legislation comes into force this year,
sound recordings released in 1965 or later will benefit from this
proposal, as well as anything created moving forward.
Quant à l’article 82, il s’agit d’une clarification, comme
Nathalie l’a indiqué, et il ne vise pas à restaurer un droit
d’auteur de quelque façon que ce soit. Certaines chansons et
certains enregistrements ne sont plus protégés par le droit
d’auteur. Nous n’allons pas ressusciter ce droit dans ces cas-là.
Ces œuvres continuent d’exister en franchise de droits d’auteur, si
je peux m’exprimer ainsi. Concrètement, cela signifie que si le
projet de loi entre en vigueur cette année, les enregistrements
sonores publiés en 1965 ou après seront visés par ces mesures ainsi
que toute autre œuvre subséquente.
Ms. Théberge: Just to be clear, things that are no longer
protected by that particular copyright today will not suddenly
acquire a new right. That would be a retroactive application. So
you would be taking something that is already in the public
domain and take it back into the copyright regime. That is not the
intent. The intent is to prolong the copyright for things that are
either already copyrightable right now or for new creations as
they are created, as they are published, et cetera.
Mme Théberge : Soyons clairs : les œuvres qui ne sont plus
protégées par ce droit d’auteur aujourd’hui ne le seront pas
soudainement demain. Cela reviendrait à une application
rétroactive. Il faudrait retirer une œuvre du domaine public
pour l’assujettir au régime du droit d’auteur, et ce n’est pas là
l’intention des mesures législatives. L’intention consiste à
prolonger le droit d’auteur pour les œuvres qui sont déjà
protégeables actuellement ou pour les nouvelles créations à
venir, au fur et à mesure qu’il y aura publication, et cetera.
The Chair: Let’s assume that I wrote a poem but didn’t publish
it. I have copyright on that for a period of 50 years, for
unpublished work?
Le président : Disons que je rédige un poème, mais que je ne le
publie pas. Je détiendrais donc un droit d’auteur sur ce poème
inédit pour une période de 50 ans?
Mr. Ripley: It’s a very good question. It’s one that’s outside the
scope of the current proposal because the situation you describe
deals with what I would call, ‘‘a work.’’ A poem would be
considered a work. You actually get protection on that for
50 years after your death. So you often hear in copyright, ‘‘life of
the author plus 50 years.’’ That way of calculating the term of
protection applies to many things, most things, in fact: poems,
books, movies, paintings on the wall. Those things are all
considered works.
M. Ripley : C’est une excellente question. Votre exemple ne
cadre pas avec la proposition actuelle, car la situation décrite
porte sur ce que j’appellerais « une œuvre ». Un poème est
considéré comme étant une œuvre. En fait, vous obtiendriez cette
protection pendant 50 ans après votre décès. Dans le monde du
droit d’auteur, on entend souvent l’expression « la vie de l’auteur,
plus 50 ans ». Cette façon de calculer la durée de la protection
s’applique à bon nombre de créations, en fait, à la plupart d’entre
elles : les poèmes, les livres, les films ainsi que les peintures sur
toile. Tous ces éléments sont considérés comme étant des œuvres.
We have two separate categories, though, in the Copyright Act
that aren’t calculated in that way. One of them is the performance
of a singer, and the other is the sound recording of a record label.
Those are calculated based on the date of recording, as I
mentioned, and the date of publication.
Nous avons affaire à deux catégories distinctes, bien que les
choses ne soient pas calculées de cette façon par la Loi sur le droit
d’auteur. L’une de ces catégories correspond à la prestation d’un
chanteur, et l’autre catégorie porte sur l’enregistrement sonore
d’une maison de disques. Le calcul est fondé sur la date de
l’enregistrement, comme je l’ai dit plus tôt, et sur la date de
publication.
A situation that can arise is that a singer who recorded a song
in their early twenties can currently lose copyright protection of
their song in their seventies. There’s a situation that can arise
where a living performer can lose that copyright protection, which
cannot arise in the situation of, say, a literary author or a poet.
They have guaranteed protection for 50 years past their death.
Cela peut poser problème lorsqu’un chanteur ayant enregistré
une chanson au début de la vingtaine peut perdre sa protection en
vertu du droit d’auteur lorsqu’il atteint 70 ans. C’est un problème
actuellement. Il se peut aussi qu’un interprète vivant perde sa
protection en vertu du droit d’auteur, alors qu’un écrivain ou un
poète la maintiendrait. Pour ces derniers, la période de protection
s’étend jusqu’à 50 ans suivant leur décès.
28-5-2015
Finances nationales
One of the intentions of this proposal was to ensure that
performers will continue to benefit from copyright protection
throughout their lifetime. Now the situation where a performer
recorded a song in their twenties will now enjoy that protection
into their nineties.
The Chair: Seventy years.
[Translation]
32:111
L’une des intentions sous-jacentes aux mesures proposées
consistait à s’assurer que les interprètes continuent de jouir d’une
protection en vertu du droit d’auteur tout au long de leur vie. Les
changements proposés feront en sorte qu’un interprète ayant
enregistré une chanson dans la vingtaine puisse jouir d’une
protection lorsqu’il aura dans les 90 ans.
Le président : Soixante-dix ans.
[Français]
Ms. Théberge: It is terribly complicated. A singer-songwriter,
for example, may alone benefit from several different rights.
Mme Théberge : C’est atrocement compliqué. Un auteurcompositeur-interprète, par exemple, peut à lui seul profiter de
plusieurs droits.
This year, Gilles Vigneault will lose his right to the recording of
Mon pays, which is a classic in Canadian music. He will continue
to have rights as the composer and songwriter, but for the
recording of Mon pays, this year the song will fall into the public
domain.
Cette année, Gilles Vigneault perdra son droit sur
l’enregistrement de Mon pays, qui est une pièce d’anthologie
dans la discographie canadienne. Il continuera à avoir des droits
en tant que compositeur et en tant qu’auteur, mais pour
l’enregistrement de Mon pays, cette année, ce droit tombe dans
le domaine public.
The aim is to correct a situation where a person like Gilles
Vigneault will no longer be able to benefit from royalties, from
this sound recording in his lifetime, a sound recording which in
this case dates back to 1965.
C’est pour venir corriger d’une certaine façon une situation où
un individu comme Gilles Vigneault, de son vivant, ne pourra plus
profiter des redevances liées à un enregistrement sonore qui date,
dans son cas, de 1965.
The Chair: Would passing this bill preserve that copyright for
Gilles Vigneault?
Le président : L’adoption de ce projet de loi préservera-t-elle le
droit d’auteur pour Gilles Vigneault?
Ms. Théberge: For that sound recording, it should, yes.
Mme Théberge : Pour cet enregistrement sonore, normalement,
oui.
Senator Rivard: For Canadian visual and sound recordings,
such as ‘‘Les Belles histoires des pays d’en haut.’’ which first
featured our former colleague Andrée Champagne, and which
debuted in the 1950s, would this bill mean that those copyrights
would be protected for 100 years, until 2050?
Le sénateur Rivard : Pour ce qui est des enregistrements
sonores et visuels canadiens, par exemple, les Belles histoires des
pays d’en haut, dont les premières émissions mettaient en vedette
notre ancienne collègue, Andrée Champagne, et ont débuté dans
les années 1950, cela veut-il dire que, grâce à ce projet de loi, leurs
droits d’auteur seront protégés pendant 100 ans, donc jusqu’en
2050?
Ms. Théberge: ‘‘Les Belles histoires des pays d’en haut’’ do not
constitute a sound recording, nor a performance within a sound
recording. It constitutes an audiovisual work. That is not the
medium in question. Today, we are speaking about performances,
such as a recorded song or musical work.
Mme Théberge : Les Belles histoires des pays d’en haut ne
représentent pas un enregistrement sonore, ni une performance
dans le cadre d’un enregistrement sonore. C’est une œuvre
audiovisuelle. Ce n’est pas ce dont on parle. Présentement, on
parle de performance, de chanson ou d’œuvre musicale
enregistrée.
Senator Rivard: In order to protect our Canadian artists?
Le sénateur Rivard : Afin de protéger nos artistes canadiens?
Ms. Théberge: Absolutely.
Mme Théberge : Absolument.
Senator Rivard: We are invaded by American music. There is
an American song recorded in the 1940s by Bing Crosby, White
Christmas, that is played every year around Christmas. The fact
that this song is played in Canada does not change anything,
because here we are talking about Canadian artists.
Le sénateur Rivard : Nous sommes envahis par la musique
américaine. On peut penser à une œuvre américaine enregistrée
dans les années 1940 par Bing Crosby, White Christmas, qui
revient chaque année dans le temps de Noël. Le fait que cette
chanson soit diffusée au Canada ne change rien, puisqu’on parle
ici d’artistes canadiens.
32:112
National Finance
It is the same thing in the case of Elvis Presley, who started
singing in the 1950s. He was also American. There is therefore no
longer any protection for him, nor for the Beatles who started at
the end of the 1950s. We are talking about recordings by
Canadian musicians.
[English]
28-5-2015
C’est la même chose dans le cas d’Elvis Presley, qui a
commencé à chanter dans les années 1950. C’est américain
également. Il n’y a donc pas plus de protection pour lui, ni pour
les Beatles qui ont commencé à la fin des années 1950. On parle
d’enregistrements de musiciens canadiens.
[Traduction]
Mr. Ripley: That’s a very good question. The way the
copyright framework works, generally speaking, is that we give
the same degree of protection to foreigners as we do to
Canadians, and that’s because of the treaties to which we are a
party. So this proposal will benefit Canadian performers, singers
and record labels, but it will also benefit foreign performers and
record labels. They will have the right to ask to continue to be
paid for that extra 20-year period.
M. Ripley : C’est une excellente question. En général, pour le
droit d’auteur, nous offrons la même protection aux étrangers
qu’aux Canadiens, en raison des traités dont nous sommes
signataires. Cette modification sera avantageuse pour les artistes,
chanteurs et maisons de disques canadiens, mais profitera aussi
aux maisons de disques et aux artistes étrangers. Ils pourront
continuer à demander des droits pendant cette période
supplémentaire de 20 ans.
Canadians already get that treatment with some of our major
trading partners. Europe and the United States, for example, have
already gone to 70 years. In many of those jurisdictions, Canadian
performers and Canadian record labels are already actually
getting paid for a longer period of time.
Les Canadiens profitent déjà de ce traitement avec certains de
nos grands partenaires commerciaux. L’Europe et les États-Unis
ont déjà, par exemple, décidé d’aller jusqu’à 70 ans. Dans bon
nombre de ces pays, les artistes canadiens et les maisons de
disques sont déjà payés pour de plus longues périodes.
[Translation]
Senator Rivard: If I think of the reach of our artists on
international television, such as TV5, whether their works are
broadcast in Algeria or anywhere else, their Canadian copyright
will be protected, correct?
Ms. Théberge: Yes.
[Français]
Le sénateur Rivard : Si je pense au rayonnement de nos artistes
à la télévision internationale, comme TV5, que leurs œuvres soient
alors diffusées en Algérie ou n’importe où ailleurs, leurs droits
d’auteurs canadiens seront protégés, c’est bien cela?
Mme Théberge : Oui.
Senator Chaput: I am not very familiar with this topic. Let us
take the example of a song Gilles Vigneault wrote. The rights
belong to the person who wrote the work, is that right?
La sénatrice Chaput : Je ne m’y connais pas tellement sur ce
sujet. Prenons l’exemple d’une chanson dont Gilles Vigneault
serait l’auteur. Les droits reviennent à celui qui a composé
l’œuvre, c’est cela?
Ms. Théberge: Within a work, there are a number of rights that
can be held by a number of people. Gilles Vigneault probably
composed things for other people as well.
Mme Théberge : À l’intérieur d’une œuvre, il y a plusieurs
droits qui peuvent être tenus par plusieurs personnes. Gilles
Vigneault a probablement composé des choses pour d’autres
personnes également.
Senator Chaput: That was my next question.
La sénatrice Chaput : C’était ma prochaine question.
Ms. Théberge: Let us say Gilles Vigneault wrote a song for
Claude Léveillée, and that the latter recorded it. Gilles Vigneault
would have copyright as the composer. It is governed by a
particular right, and Claude Léveillée would have another
copyright, which is the one we are discussing today, which is
related to the sound recording of that song that Gilles Vigneault
wrote for him. There is a scenario in which, as composer, Gilles
Vigneault retains his right for his lifetime, over 50 years, but in
which Claude Léveillée loses his right this year, for example, on
the sound recording of that song that was written by another
person.
Mme Théberge : Admettons un scénario où Gilles Vigneault
aurait composé une chanson pour Claude Léveillée, et que ce soit
ce dernier qui l’aurait enregistrée, Gilles Vigneault aurait des
droits d’auteur en tant que compositeur. C’est régi par un droit
particulier, et Claude Léveillée aurait un autre droit d’auteur, qui
est celui dont on parle aujourd’hui, qui est lié à l’enregistrement
sonore de cette chanson que Gilles Vigneault lui aurait composée.
Il y a un scénario où, en tant que compositeur, Gilles Vigneault
conserve son droit pour la durée de sa vie, plus de 50 ans, mais où
Claude Léveillée perd son droit cette année, par exemple, sur
l’enregistrement sonore de cette chanson qui a été composée par
une autre personne.
Senator Chaput: I have another question. I find this
fascinating. I will take a concrete example, a Céline Dion show
where she sings a series of different songs written by many people,
because she rarely writes songs, I believe. How does that work?
La sénatrice Chaput : J’aurais une autre question. Je trouve
cela fascinant. Je vais prendre un exemple concret, un spectacle de
Céline Dion où elle chante une série de chansons différentes
composées par plusieurs personnes, parce qu’elle compose
28-5-2015
Finances nationales
The songwriter is protected, and then the person who has the
recording, and the singer as well; does she receive something as
well?
[English]
Mr. Ripley: Yes, all three parties have certain be degrees of
copyright protection. Céline Dion gets protection in her
performance, her getting up and singing. Her record label gets
protection in the CD, in the recording, and the person who wrote
the song for Céline Dion would get protection in that
composition. If someone wrote the lyrics for her, that person
would get protection in those lyrics. So all different individuals
would have different copyright protection in what we think of as
one song.
[Translation]
Senator Chaput: Is this protection always the same number of
years? No? It depends. That can also vary.
[English]
32:113
rarement, je pense. Comment cela fonctionne-t-il? L’auteur est
protégé, ensuite celui qui a l’enregistrement, et elle; est-ce qu’elle
reçoit quelque chose également?
[Traduction]
M. Ripley : Oui, les trois parties ont un certain degré de
protection de leur droit d’auteur. Céline Dion a des droits
lorsqu’elle chante sur scène. Sa maison de disques reçoit des droits
pour ses CD, pour l’enregistrement sonore, et la personne qui a
écrit la chanson de Céline Dion reçoit des droits pour son œuvre.
S’il s’agit des paroles de ses chansons, l’auteur a des droits. Il y a
donc différentes protections des droits d’auteur, même pour une
seule chanson.
[Français]
La sénatrice Chaput : Cette protection, c’est toujours le même
nombre d’années? Non? Ça dépend. Cela aussi peut varier.
[Traduction]
Mr. Ripley: No. That’s where it gets complicated. People who
are considered authors — in the situation you described, it would
be the person who wrote the lyrics as well as the composer —
would get protection in that musical composition for their life,
plus 50 years. Currently, the record label and Céline Dion would
get protection for 50 years after publication of that sound
recording.
M. Ripley : Non. C’est là que les choses se compliquent. Ceux
qu’on considère comme des auteurs — dans la situation que vous
décrivez, il s’agit du parolier et du compositeur —, ont des droits
pendant toute leur vie pour leur composition musicale, plus
50 ans. Actuellement, la maison de disques et Céline Dion
reçoivent une protection de 50 ans après l’enregistrement sonore.
This proposal is just focused on those last two components. So
for Céline Dion and her record label, it means an additional
20 years of protection from the moment that sound recording was
published. The songwriter or composer continues to get the same
amount of protection, which is 50 years after their death.
La modification vise ces deux derniers éléments. Pour Céline
Dion et sa maison de disques, cela signifie 20 années
supplémentaires de protection des droits, à compter de
l’enregistrement sonore. Le parolier et le compositeur auront
droit aux mêmes protections qu’à l’heure actuelle, soit jusqu’à
50 ans après leur décès.
The Chair: We thank you very much for taking us through the
interesting world of copyright. We will now move on.
Le président : Nous vous remercions beaucoup de nous avoir
présenté le monde passionnant du droit d’auteur. Passons à la
question suivante.
Colleagues, I will ask you to flip the page. We’re not going to
do Export Development Act right now because we don’t have the
witnesses, but we can do the Canada Labour Code. We will
proceed with the Canada Labour Code, which is Division 7, and it
begins at page 68, clauses 87 to 93.
Chers collègues, je vous demande de tourner la page. Nous
n’allons pas traiter immédiatement de la Loi sur le développement
des exportations parce que nos témoins ne sont pas là. Mais nous
pouvons passer aux modifications au Code canadien du travail. Il
s’agit donc du Code canadien du travail, section 7, qui commence
à la page 68, soit les articles 87 à 93.
We have Margaret Hill, David Charter and Charles Philippe
Rochon to help us with respect to the Canada Labour Code.
Pour le Code canadien du travail, nos témoins seront Margaret
Hill, David Charter et Charles Philippe Rochon.
Thank you for coming on short notice. We appreciate that.
You can give us an overview and then we will go through the
clauses.
Merci d’être venus malgré le court préavis. Nous vous en
sommes reconnaissants. Vous pouvez d’abord nous donner un
aperçu des modifications, avant que nous les étudiions article par
article.
32:114
National Finance
28-5-2015
Margaret Hill, Senior Director, Strategic Policy and Legislative
Reform, Employment and Skills Development Canada: Division 7
of Part 3 of the Economic Action Plan, 2015, which is clauses 87
to 93, would amend Part II and Part III of the Canada Labour
Code in order to protect interns in the federal jurisdiction.
Margaret Hill, directrice principale, Politique stratégique et
réforme législative, Emploi et Développement des compétences
Canada : La section 7 de la partie III du Plan d’action
économique 2015, qui renferme les articles 87 à 93, modifie les
parties II et III du Code canadien du travail en vue de protéger les
stagiaires qui relèvent du fédéral.
Currently, there are no specific provisions in the Canada
Labour Code related to interns. The policy intent of the
amendments is to ensure that all interns in the federal
jurisdiction receive full occupational health and safety
protections under Part II of the code, as well as appropriate
labour standard protections under Part III.
Actuellement, il n’y a pas de disposition dans le Code du travail
qui s’applique aux stagiaires. Ces modifications visent à faire en
sorte que tous les stagiaires d’un employeur fédéral aient droit aux
protections en matière de santé et sécurité au travail prévues à la
partie II du code, ainsi qu’à celles relatives aux normes du travail
prévues à la partie III.
Under the proposed amendments, an intern is considered to be
a person who is not an employee but who performs activities for
an employer, the primary purpose of which is to enable the person
to acquire knowledge and experience.
D’après les modifications proposées, un stagiaire est une
personne qui n’est pas un employé et qui exerce pour un
employeur des activités qui visent principalement à permettre à
cette personne d’acquérir des connaissances ou de l’expérience.
The proposed amendments would do three principal things.
First, they would amend Part II of the code to ensure that all
interns in the federal jurisdiction receive full occupational health
and safety protections. That includes the right to refuse dangerous
work.
Les modifications proposées auraient trois principaux effets.
Premièrement, elles modifient la partie II du Code canadien du
travail de sorte que tous les stagiaires relevant du fédéral aient
droit à toutes les garanties relatives à la santé et à la sécurité au
travail. Cela comprend le refus de faire un travail dangereux.
Second, the amendments would clarify that Part III of the code
applies to interns.
Deuxièmement, les modifications précisent la façon dont la
partie III s’applique aux stagiaires.
At the same time, the amendments would create two
exceptions. These would be exceptions when Part III
protections, such as minimum wage, do not apply to interns. In
practice, this would establish when an intern can be unpaid.
Les modifications créent par ailleurs deux exceptions pour
lesquelles les protections accordées par la partie III, comme le
salaire minimum, ne s’appliquent pas aux stagiaires. En pratique,
on précise ainsi dans quels cas un stagiaire n’a pas à être
rémunéré.
The first of these two exceptions is if the internship is formally
part of an educational program, offered by a recognized
secondary or post-secondary school or vocational school. The
second exception would be if the internship meets all of six very
specific criteria, which we can talk about more in a moment.
La première des deux exceptions s’applique aux stages qui ne
font pas officiellement partie d’un programme d’études offert par
un établissement d’enseignement secondaire, postsecondaire ou
professionnel reconnu. Pour la deuxième exception, le stage doit
répondre à six critères précis, dont nous pouvons vous reparler
dans un instant.
Third, the amendments would permit regulations to be made to
apply and adapt Part III labour standards protections to interns
who could be unpaid because their internships meet one of the
two exceptions I have just described.
Troisièmement, les modifications permettent la prise de
règlements afin d’appliquer et d’adapter les normes du travail
de la partie III aux stagiaires qui peuvent ne pas être rémunérés,
parce que leur stage correspond à l’une des deux exceptions que je
viens de décrire.
It is expected that labour standard protections related to
maximum hours of work and also sexual harassment, at a
minimum, would be provided to unpaid interns through these
regulations. The regulations would be put in place as quickly as
possible, following consultations with stakeholders and as part of
the normal regulatory process.
On s’attend à ce que, grâce à ce règlement, les protections
accordées par les normes du travail et qui se rapportent au
nombre d’heures maximal et au harcèlement sexuel soient au
moins offertes aux stagiaires non rémunérés. Ce règlement serait
mis en vigueur dès que possible, après consultation des intéressés
et dans le cadre du processus réglementaire normal.
I can now turn to my colleague, David Charter, who can walk
you through the individual amendments.
Je donne maintenant la parole à mon collègue, David Charter,
qui va vous présenter chacune des modifications.
28-5-2015
Finances nationales
32:115
David Charter, Senior Advisor, Strategic Policy, Employment
and Skills Development Canada: First, clause 87 adds a new
subsection, the intent of which is to make Part II occupational
health and safety protections apply to interns. As my colleague
mentioned, this would include the right to refuse dangerous work.
David Charter, conseiller principal, Politique stratégique, Emploi
et Développement des compétences Canada : D’abord, l’article 87
crée un nouveau paragraphe dans le but de faire appliquer aux
stagiaires les protections en matière de sécurité et santé au travail
prévues à la partie II. Comme mon collègue l’a dit, cela comprend
le droit de refuser un travail dangereux.
Clause 88 makes a consequential amendment to renumber a
cross-reference to paragraph 264(1)(b) because these amendments
later make adjustments to the numbering of section 264. The
clause also makes minor stylistic changes to modernize the
language of the provision.
L’article 88 est une modification corrélative visant la
numérotation d’un renvoi à l’alinéa 264(1)b), puisque ces
modifications changeront la numérotation de l’article 264. Le
libellé de la disposition s’en trouve également modernisé.
Clause 89 adds a new subsection to make Part III labour
standards apply to interns, but subject to certain exceptions.
L’article 89 ajoute un paragraphe de sorte que les normes du
travail de la partie III s’appliquent aux stagiaires, sous réserve de
certaines exceptions.
Clause 89 sets out the two specific exemptions when Part III
labour standards, such as minimum wage, would not apply. As
my colleague mentioned, this would establish in practical terms
when an intern could be unpaid. The first exception would be if
the internship is part of an education program, and the second
exception would be if the internship meets all of six specific
criteria set out in the legislation. An example of one of these
criteria is a time limit for an unpaid internship of no more than
four months or the equivalent number of hours spread out over
no more than a 12-month period. However, these exceptions
would be subject to regulations, and these regulations would
apply and adapt some provisions of Part III of the code to unpaid
interns.
L’article 89 précise en effet les deux exemptions pour lesquelles
les normes du travail de la partie III, comme le salaire minimum,
ne s’appliqueraient pas aux stagiaires. Comme mon collègue l’a
dit, l’effet pratique est d’établir dans quels cas un stagiaire n’a pas
à être rémunéré. La première exception vise les stages dans le
cadre d’un programme d’études, et la deuxième vise les stages qui
remplissent six critères précis, énoncés dans le projet de loi. Voici
un exemple de ces critères : le stage non rémunéré ne doit pas
durer plus de 4 mois ou l’équivalent en nombre d’heures, réparties
sur une période d’au plus 12 mois. Ces exceptions seraient
toutefois assujetties à des règlements, lesquels appliqueraient et
adapteraient certaines dispositions de la partie III du Code
canadien du travail aux stagiaires non rémunérés.
The Chair: This would apply to interns that might work in a
parliamentary office somewhere as well?
Le président : Cela s’appliquerait aussi aux stagiaires qui
travaillent dans un bureau parlementaire?
Mr. Charter: I don’t believe interns in parliamentary offices are
covered by Part III of the Canada Labour Code.
M. Charter : Je ne pense pas que les stagiaires des bureaux
parlementaires soient visés par la partie III du Code canadien du
travail.
The Chair: Good to know.
Le président : C’est bon à savoir.
Mr. Charter: Next, clause 90 makes consequential
amendments to again renumber a cross-reference to section 264.
It also again makes minor stylistic changes to modernize the
language of the provision.
M. Charter : Ensuite, l’article 90 est une modification
corrélative pour la renumérotation d’un renvoi à l’article 264.
Là aussi, on modernise le libellé de la disposition.
Subclauses 91(1) and (2) make amendments so that
offences and punishment related to regulations that would
require employers to keep records for unpaid interns would
be covered under paragraph 256(3)(a). In addition, there is a
consequential amendment to renumber a cross-reference to
paragraph 264(1)(a).
Les paragraphes 91(1) et 91(2) apportent des changements
pour que les infractions et les peines liées à la réglementation
exigeant que les employeurs tiennent des registres à propos des
stagiaires non rémunérés soient traitées à l’alinéa 256(3)a). De
plus, on apporte une modification corrélative pour renuméroter la
disposition faisant l’objet d’un renvoi, laquelle devient
l’alinéa 264(1)a).
Subclauses 92(1) and (2) add several new paragraphs to allow
for various regulation-making authorities. These regulationmaking authorities concern, for example, record keeping and
information requirements, specifying educational institutions,
setting time periods, as well as setting out details of the
six criteria to be unpaid. This clause also sets out the
Les paragraphes 92(1) et 92(2) ajoutent plusieurs nouvelles
dispositions pour permettre l’application de divers pouvoirs de
réglementation. Ces pouvoirs concernent, par exemple, les
exigences en matière de tenue de registres et de renseignements,
les établissements d’enseignement, la durée des stages et la
définition des six critères relatifs aux stages non rémunérés.
32:116
National Finance
28-5-2015
regulation-making authority to make regulations to apply and
adapt some provisions of Part III to unpaid interns.
Cette disposition définit également le pouvoir de prendre des
règlements pour appliquer et adapter certaines dispositions de la
partie III aux stages non rémunérés.
Subclause 92(3) renumbers section 264 as subsection 264(1)
and also adds a new subsection. The new subsection would allow
documents, such as a list of designated educational institutions, to
be incorporated by reference through certain regulations.
Le paragraphe 92(3) modifie la numérotation de l’article 264,
qui devient le paragraphe 264(1), et ajoute un nouveau
paragraphe. Le nouveau paragraphe permet d’incorporer par
renvoi des documents, comme une liste d’établissements
d’enseignement désignés, au moyen de certains règlements.
Finally, clause 93 stipulates that the proposed amendments
would come into force on a day or days to be fixed by order of the
Governor-in-Council.
Enfin, l’article 93 prévoit que les modifications proposées
entrent en vigueur à la date ou aux dates fixées par décret du
gouverneur en conseil.
The Chair: Do I understand you to say that this probably
wouldn’t come into force until you have generated, through
consultation, some regulations?
Le président : Êtes-vous en train de dire que ces mesures
n’entreront probablement pas en vigueur avant que vous ayez pris
certains règlements au terme de consultations?
Mr. Charter: That’s correct. Both Part II and Part III would
come into force after the necessary regulations and regulatory
processes were completed. It is possible that proposed Part II
changes may come into force slightly before changes to Part III.
M. Charter : C’est exact. Les parties II et III entreront en
vigueur une fois que les processus réglementaires nécessaires
seront terminés. Il est possible que les changements proposés à la
partie II entrent en vigueur un peu avant ceux proposés à la
partie III.
[Translation]
[Français]
Senator Hervieux-Payette: Am I mistaken in thinking that
these measures are only applied to federally regulated enterprises,
that is to say banks, airlines, Canadian National, and other
enterprises under federal jurisdiction?
La sénatrice Hervieux-Payette : Est-ce que je me trompe en
pensant qu’il s’agit seulement des entreprises fédérales auxquelles
on applique ces mesures, soit les banques, les compagnies
aériennes, le Canadien National, et les autres entreprises qui
relèvent de compétence fédérale?
Mr. Charter: That is correct. This change to the Canada
Labour Code only applies to federal enterprises.
M. Charter : Effectivement, c’est cela. Ce changement au Code
canadien du travail ne s’applique qu’aux entreprises fédérales.
Senator Hervieux-Payette: Internship programs have existed
for a long time, for example at the Université de Sherbrooke, at
the University of Waterloo, and many others. Is there a specific
work contract? I noticed certain measures stating that the person
had to be informed that they would not be paid during the
internship — which is elementary — and that they would not
necessarily be hired after their internship. However, regarding the
other conditions, namely if that person has an accident at work
during their internship, do workers’ compensation laws apply to
that person?
La sénatrice Hervieux-Payette : Des programmes de stages, il
en existe depuis longtemps, par exemple à l’Université de
Sherbrooke, à l’Université de Waterloo, et il y en a plusieurs
autres. Existe-t-il un contrat de travail spécifique? J’ai noté
certaines mesures énonçant que la personne devait être avisée
qu’elle ne sera pas payée durant ce stage — c’est tout de même
élémentaire — et qu’elle n’obtiendra pas nécessairement un
emploi après son stage. Toutefois, en ce qui concerne les autres
conditions, à savoir si cette personne subit un accident de travail
durant son stage, les lois sur les accidents de travail s’appliquentelles à cette personne?
Mr. Charter: Yes, the health and safety protections in Part II
apply to all interns. The protections included in Part III of the
labour standards apply to all interns, except those who meet
both conditions for unpaid work. Compensation for workplace
accidents is usually administered by the provinces, but there is a
provision included in Part III of the Canada Labour Code which
indicates that protections or compensation regarding an accident
must be equal to that offered by the provinces. This applies to all
interns who do not meet both stated conditions. For those that
do meet both stated conditions, workplace standards are
implemented through regulation.
M. Charter : Oui, les protections en matière de santé et de
sécurité prévues à la partie II s’appliquent à tous les stagiaires.
Les protections prévues à la partie III des normes du travail
s’appliquent à tous les stagiaires, sauf à ceux qui remplissent les
deux conditions de travail non rémunéré. Les compensations pour
les accidents de travail sont habituellement administrées par les
provinces, mais il y a une disposition prévue à la partie 3 du Code
canadien du travail qui indique que les protections ou les
compensations, dans le cadre d’un accident, doivent être égales
à celles offertes par les provinces. Ceci s’applique à tous les
stagiaires qui ne remplissent pas les deux conditions prévues. Pour
ceux qui remplissent les deux conditions prévues, les normes de
travail seront mises en place par règlement.
28-5-2015
Finances nationales
Senator Hervieux-Payette: In terms of the educational
institution and the employer’s share of responsibility, is there a
registry for one or the other to check and see that the young intern
is treated as per the measures laid out in the act? Who ensures that
the act is enforced? Is it the federal Minister of Labour? Who is
going to ensure that there are no violations, that these individuals
are not taken advantage of, that they are not being made to work
more than 35 or 40 hours per week, according to the usual
standards? Who is making sure that the intern is treated and
supervised properly?
[English]
32:117
La sénatrice Hervieux-Payette : En termes de responsabilité de
la part de la maison d’enseignement et de la part de l’employeur,
existe-t-il un registre pour l’un ou l’autre afin de vérifier que le
jeune stagiaire est traité selon les mesures contenues dans la loi?
Qui veille à ce que la loi soit appliquée? Est-ce le ministère du
Travail du Canada? Qui va s’assurer qu’il n’y a pas de
contravention, qu’on n’abuse pas de la personne, qu’on ne la
fait pas travailler plus de 35 ou 40 heures par semaine, selon les
normes habituelles? Qui s’occupe du respect de tout
l’encadrement de ce stagiaire?
[Traduction]
Mr. Charter: The enforcement regime for the proposed
changes to Part III will be the same as the existing enforcement
regime for all labour standard protections under Part III of the
Canada Labour Code. Generally speaking, enforcement is based
primarily on complaints. If a complaint were brought forward,
then an inspector would ensure that the labour standard
protections under the CLC with respect to the complaint were
being respected. There’s also the opportunity for proactive
enforcement activities to ensure that employers are in
compliance with their requirements under the Canada Labour
Code.
M. Charter : Le régime d’application concernant les
changements proposés à la partie III sera identique à celui en
vigueur pour toutes les protections prévues par les normes du
travail en vertu de la partie III du Code canadien du travail. En
général, l’application est principalement fondée sur des plaintes.
Si une plainte est formulée, un inspecteur veille à ce que les
protections prévues aux termes du Code canadien du travail
soient respectées en fonction de la plainte. Il existe aussi des
occasions de mener des activités d’application de mesures
proactives pour veiller à ce que les employeurs respectent les
exigences prévues dans le Code du travail.
Senator Hervieux-Payette: Could you explain a proactive
enforcement activity? How do you do that? Do you send people
to the company where they are doing their training?
La sénatrice Hervieux-Payette : Pouvez-vous nous expliquer en
quoi consistent les activités d’application de mesures proactives?
Envoyez-vous des fonctionnaires à l’entreprise où on donne de la
formation?
Mr. Charter: It would depend on internal decisions on
allocation of resources to undertake proactive enforcement
activities. I don’t have the specific information on how the
determination is made as to which specific businesses might be
subject to proactive enforcement.
M. Charter : Tout dépend des décisions internes relativement à
l’attribution de ressources pour mener ces activités. Je ne dispose
pas de renseignements précis sur la façon dont on détermine
qu’une entreprise plutôt qu’une autre sera visée par l’application
de mesures proactives.
Ms. Hill: In general terms, the key trust of proactive
enforcement is outreach and raising awareness. As it relates to
interns, the former parliamentary secretary held consultations
across the country earlier this year. In those consultations, we met
with universities, colleges, employers, all within the federal sector.
So the work has started to make them aware of the proposed
changes. There’s generally a very high comfort level, but as David
suggested, the system now is a complaint-driven approach.
Mme Hill : En général, ces activités visent à établir un contact
et à faire de la sensibilisation. Pour ce qui est des stagiaires,
l’ancien secrétaire parlementaire a organisé des consultations
partout au pays plus tôt cette année. Lors de ces consultations,
nous avons rencontré des représentants d’universités et de
collèges, ainsi que des employeurs relevant tous du fédéral. Ces
activités nous ont permis de les sensibiliser aux changements
proposés. Nous croyons qu’en général, ils sont très à l’aise avec les
changements proposés, mais comme David l’a mentionné, selon le
système actuel, une plainte doit être formulée.
Senator Hervieux-Payette: Where do they complain? To the
ministry, the university, the employer? As far as I’m concerned,
there can be some pressure on the student working for free in a
company. They want to have a job and they sometimes might be
treated in a way that they won’t be able to refuse what they are
being asked to do, which is probably more than what is normal,
and the university has no oversight of what is going on. If a
student has been admitted to this program, they should feel
comfortable talking to the university and saying, ‘‘You know, we
are treated as slaves, not as people who are just training.’’
La sénatrice Hervieux-Payette : Auprès de qui peut-on déposer
une plainte? Auprès du ministère, de l’université, de l’employeur?
Selon moi, l’étudiant qui travaille sans rémunération pour une
entreprise ressentira peut-être de la pression. Les étudiants veulent
un emploi. Ils auront peut-être parfois du mal à refuser ce qu’on
leur demande de faire, probablement plus que la normale, et
l’université n’effectue aucune surveillance. Si un étudiant est
accepté dans le programme, il devrait se sentir à l’aise de parler
aux représentants de son université et de leur dire : « Vous savez,
on nous traite comme des esclaves, et non pas comme des
étudiants en formation. »
32:118
National Finance
28-5-2015
I want to be sure. I agree that when you are in a training
situation there might be no compensation, but there should not be
any undue pressure on the students because they’re young and not
paid. We know what is happening anyway, even on campuses.
When there is harassment, they are afraid to complain. Just
imagine somebody looking for a job and preparing for the future.
There is a big plus for the employers and a big minus for the
students.
Je veux être certaine. Je conviens que, dans certaines situations,
les stages de formation ne sont pas forcément rémunérés, mais les
étudiants ne devraient pas ressentir de pression indue parce qu’ils
sont jeunes et non rémunérés. Nous savons ce qui se passe de
toutes les façons, même sur les campus. Dans les cas d’agression,
les étudiants ont peur de porter plainte. Imaginez seulement le cas
d’une personne qui cherche un emploi et qui prépare son avenir. Il
existe donc un gros avantage pour les employeurs et un énorme
inconvénient pour les étudiants.
Ms. Hill: To answer your question, in the first instance,
complaints can be filed with the labour program. That’s the
standard way of dealing with complaints under the code. At the
same time, based on the work that we have done, we’re quite
confident that universities, vocational schools and colleges across
the country have very good governance systems in place with
respect to internships. In fact, the Association of Canadian
Colleges and Universities has made a significant effort over the
past two years to develop standards, principles and policies with
respect to internships, co-ops, work placements and those sorts of
things.
Mme Hill : Pour répondre au premier volet de votre question,
les plaintes peuvent être déposées auprès du Programme de
travail. C’est la façon dont on traite les plaintes en vertu du Code
du travail. En même temps, selon nos travaux, nous pouvons dire
avec assez d’assurance que les universités, les écoles de formation
professionnelle et les collèges partout au pays disposent
d’excellents systèmes de gouvernance pour ce qui est des stages.
En fait, l’Association canadienne des collèges et des universités a
déployé de grands efforts au cours des deux dernières années pour
élaborer des normes, des principes et des politiques concernant les
stages, les programmes d’alternance travail-étude, les placements
professionnels et d’autres activités de ce genre.
Senator Hervieux-Payette: Mr. Chair, could we get that? It is
important to know how they’re going to deal with that. Maybe we
could get the package on how they’re going to be dealt with.
La sénatrice Hervieux-Payette : Monsieur le président,
pourrions-nous obtenir ces documents? Il est important de
savoir comment les plaintes sont traitées. Peut-être qu’on
pourrait nous fournir les documents à ce sujet.
The Chair: Is that something you can get easily for us?
Le président : Pourriez-vous nous obtenir ces renseignements
sans trop de difficulté?
Ms. Hill: We would certainly be happy to provide the
information.
Mme Hill : Nous vous transmettrons ces renseignements avec
plaisir.
The Chair: You could send it to the clerk of the committee.
That would be great. It will be circulated to everybody.
Le président : Vous pouvez envoyer les documents à la greffière
du comité. Ce sera parfait. Les documents seront ensuite
distribués aux membres du comité.
Colleagues, that concludes the time we had available for today.
We will continue tomorrow in room 257-East Block, where we
were yesterday. We will pick up right where we left off.
Chers collègues, voilà qui met fin à notre réunion
d’aujourd’hui. Nous allons poursuivre nos travaux demain à la
salle 257 de l’édifice de l’Est, là où nous nous sommes réunis hier.
Nous allons reprendre là où nous avons terminé aujourd’hui.
We thank Employment and Social Development Canada for
being here on short notice. We were able to get one extra
section done. We apologize to the others who came in the hopes
that we might get to some other sections. We promise that you
will be first on our list tomorrow.
Nous remercions les fonctionnaires d’Emploi et
Développement social Canada d’être venus au comité malgré le
court préavis. Nous avons pu étudier une section de plus. Nous
présentons nos excuses aux autres qui sont venus dans l’espoir que
nous allions avoir le temps de discuter d’autres sections. Nous
nous en occuperons en priorité demain, c’est promis.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, May 27, 2015
OTTAWA, le mercredi 27 mai 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:45 p.m., to continue its study of the Supplementary
Estimates (A) for the fiscal year ending March 31, 2016.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 45, pour poursuivre son étude du
Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice se
terminant le 31 mars 2016.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
The Chair: This evening, we will continue our study of the
Supplementary Estimates (A) for the fiscal year ending
March 31, 2016.
[English]
32:119
[Français]
Le président : Ce soir, nous allons continuer notre étude du
Budget supplémentaire des dépenses (A) pour l’exercice se
terminant le 31 mars 2016.
[Traduction]
In our first hour this evening, we are pleased to welcome
Mr. Paul Griffin, President and CEO of Marine Atlantic Inc.; and
Mr. Alan Latourelle, Chief Executive Officer, Parks Canada.
Pendant la première heure de la réunion de ce soir, nous avons
le plaisir d’accueillir M. Paul Griffin, président et chef de la
direction de Marine Atlantique S.C.C., ainsi que M. Alan
Latourelle, directeur général de Parcs Canada.
I understand each of you has opening remarks and then we will
go into our usual discussion period. We shall begin with
Mr. Griffin and then proceed to Mr. Latourelle.
Si j’ai bien compris, vous ferez chacun une déclaration
liminaire. Nous mènerons ensuite une discussion, comme
d’habitude. Nous commencerons par M. Griffin et nous
passerons ensuite à M. Latourelle.
Paul Griffin, President and CEO, Marine Atlantic Inc.: Thank
you very much, Mr. Chair. You may recall that I was here in
January talking about Budget 2014-15. It is amazing how fast
time flies. It is my pleasure to be in front of the committee again.
Paul Griffin, président et chef de la direction, Marine Atlantique
S.C.C. : Merci beaucoup, monsieur le président. Vous vous
rappelez peut-être que j’étais ici en janvier pour parler du budget
de 2014-2015. Il est étonnant de voir à quel point le temps passe
vite. C’est avec plaisir que je comparais de nouveau devant votre
comité.
The Chair: Welcome back.
Le président : Nous sommes heureux de vous revoir.
Mr. Griffin: I have four or five slides that I would like to walk
the committee through. It will take me about five minutes.
M. Griffin : J’aimerais passer en revue avec le comité quatre ou
cinq diapositives, ce qui me prendra environ cinq minutes.
I will ask you to turn to slide 2, which provides an overview of
Marine Atlantic. As I mentioned to the committee in January,
under the Terms of Union between Newfoundland and Canada in
1949, the Government of Canada committed to provide a yearround ferry service connecting Nova Scotia and Newfoundland.
Marine Atlantic Inc. exists to fulfill that mandate.
Je vous prie de passer à la deuxième diapositive, qui donne un
aperçu de Marine Atlantique. Comme je l’ai indiqué à votre
comité en janvier, en vertu des conditions de l’union contractée
entre Terre-Neuve et le Canada en 1949, le gouvernement du
Canada s’est engagé à offrir un service de traversier pour établir à
longueur d’année un lien entre la Nouvelle-Écosse et TerreNeuve. Marine Atlantique S.C.C. est là pour remplir ce mandat.
I have a small chart on slide number 2 which has basically an
overview of our service. We have a year-round, daily service
between North Sydney, Nova Scotia and Port aux Basques,
Newfoundland on the southwest coast of the island. We also run a
seasonal service between North Sydney, Nova Scotia and
Argentia, Newfoundland. The shorter service is 100 nautical
miles, or 200 kilometres; the Argentia service is about 280 nautical
miles.
Une petite image à la diapositive 2 donne un aperçu du service
que nous offrons. Nous assurons à longueur d’année une liaison
quotidienne entre North Sydney, en Nouvelle-Écosse, et Port aux
Basques, sur la côte sud-ouest de l’île de Terre-Neuve. Nous
offrons aussi un service saisonnier entre North Sydney, en
Nouvelle-Écosse, et Argentia, à Terre-Neuve. La liaison la plus
courte est de 100 milles nautiques, ou 200 kilomètres, tandis que
la liaison vers Argentia est de 280 milles nautiques.
As noted on the chart, we transport almost all of the non-air
passenger traffic in and out of the island. We carry about half of
the consumer and industrial goods, including about 90 per cent of
perishable goods. That’s because we offer the only daily service
into and out of the island. We also carry most dangerous goods.
Dangerous goods would be things like medical, gas, industrial
chemicals, dynamite and so on.
Comme il est indiqué sur l’image, nous transportons
pratiquement tous les passagers qui partent de l’île ou qui s’y
rendent sans prendre l’avion. De plus, nous transportons environ
la moitié des biens de consommation et des produits industriels, y
compris à peu près 90 p. 100 des denrées périssables, car nous
sommes les seuls qui offrent un service quotidien en direction et en
provenance de l’île. Nous transportons également la majorité des
produits dangereux, comme des produits médicaux, de l’essence,
des produits chimiques industriels, de la dynamite et ainsi de suite.
Our service essentially links the Trans-Canada Highway
between Nova Scotia and Newfoundland. We are essentially a
link in the highway and we believe a key economic enabler for the
island.
Notre service relie l’autoroute transcanadienne entre la
Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve. Nous sommes essentiellement
un maillon de l’autoroute et, à notre avis, un important moteur
économique pour l’île.
32:120
National Finance
28-5-2015
If I can ask the committee to move on to slide 3, I have a
picture of one of our vessels. We have two vessels that look
exactly like this. They are twins: the Blue Puttees and the
Highlanders. There’s a bunch of technical data there for your
interest. I will draw your attention to a couple of statistics.
Je prie les membres du comité de passer à la troisième
diapositive, qui montre la photo d’un de nos navires. Nous avons
deux navires qui ressemblent exactement à cela. Ce sont des
jumeaux : le Blue Puttees et le Highlanders. Cette diapo présente
toutes sortes de données techniques à titre informatif. Je vais
attirer votre attention sur quelques chiffres.
These ships are ice class because we do get ice in the Gulf of
St. Lawrence, particularly in the spring. They’re about 200 metres
in length. They carry about a thousand people, passengers and
crew. They have a large cargo capacity in the vicinity of 450 cars
or about 100 transport trucks. They’re very large vessels. The Blue
Puttees and the Highlanders are the two largest vessels comprising
the heart of our fleet. I will talk about funding later, but we are
purchasing those vessels in 2015-16 under the proposed funding in
Supplementary Estimates (A).
Ce sont des navires de cote glace, car nous avons de la glace
dans le golfe du Saint-Laurent, surtout au printemps. Ils mesurent
environ 200 mètres et peuvent transporter autour de
1 000 personnes, des passagers et des membres d’équipage. Ils
ont une grande capacité de charge, qui est de près de 450 voitures
et de 100 camions de marchandises. Ce sont de très gros navires.
Le Blue Puttees et le Highlanders sont nos deux plus gros navires;
ils constituent le cœur de notre flotte. Je vais parler plus tard du
financement, mais nous achetons ces navires en 2015-2016 à l’aide
du financement proposé dans le Budget supplémentaire des
dépenses (A).
I will ask the committee to move to slide number 4. I have a
few statistics there. We have four vessels in our fleet. The two I
mentioned, a vessel we charter called the Atlantic Vision and a
fourth vessel we own called the Leif Ericson. It is slightly smaller
than the other vessels.
Je demanderais aux membres du comité de passer à la
diapositive no 4, qui donne quelques chiffres. Notre flotte est
composée de quatre navires : les deux que j’ai nommés; un navire
appelé le Atlantic Vision, que nous affrétons; et un quatrième
navire qui nous appartient et qui s’appelle le Leif Ericson — il est
un peu plus petit que les autres.
Next I have some statistics to demonstrate the journey we have
been on in terms of revitalization over the last number of years. I
have statistics from 2005 compared to 2014. Our traffic over that
period of time is up by about 4 per cent. You will note that the
number of trips we made is actually down by 17 per cent. That’s
because in that period we actually brought the larger vessels into
the fleet.
J’ai ensuite certains chiffres pour illustrer le chemin que nous
avons parcouru au cours des quelques dernières années dans le
cadre de notre revitalisation. Les données de 2005 sont comparées
à celles de 2014. Pendant cette période, notre trafic a augmenté
d’environ 4 p. 100. Vous remarquerez que le nombre de traversées
que nous avons effectuées a diminué de 17 p. 100. C’est
attribuable à l’ajout de plus grands navires à notre flotte.
An auto equivalent unit is about the same as a standard midsized automobile. We translate transport trucks into AEUs for
commonality. They have increased by 25 per cent per trip.
Un équivalent auto correspond à peu près à une automobile
ordinaire de taille moyenne. Nous convertissons les camions de
marchandises en équivalents autos pour avoir un dénominateur
commun. Leur nombre a augmenté de 25 p. 100 par traversée.
We are pleased with the last statistic on fuel burn. We have
reduced our fuel burn by 18 per cent — over 7 million litres —
over the last nine years, which is not only important from a
financial perspective in keeping costs down for the government
and users, but it is great from an environmental perspective as
well.
Nous sommes satisfaits des derniers chiffres concernant la
consommation de carburant. Nous l’avons réduit de 18 p. 100 —
de plus de 7 millions de litres — au cours des neuf dernières
années, ce qui est non seulement important d’un point de vue
financier pour limiter les coûts assumés par le gouvernement et les
usagers, mais aussi excellent d’un point de vue environnemental.
On slide 5 I have some statistics that again highlight the
journey that we have been on. The Government of Canada
invested in Marine Atlantic in Budget 2010. We received five
years of funding and undertook a revitalization strategy. You can
see some of the impacts here. Our cost recovery has increased
substantially over that period of time. That’s the percentage of
operating costs we recover from our customers. It is up from
about 54 per cent in 2009-10 to the 70 per cent range.
La cinquième diapositive présente certains chiffres qui
soulignent encore une fois le chemin que nous avons parcouru.
Dans le budget de 2010, le gouvernement du Canada a investi
dans Marine Atlantique. Nous avons reçu cinq ans de
financement et mis en œuvre une stratégie de revitalisation.
Vous pouvez voir ici certaines des répercussions de cette stratégie.
Notre recouvrement des coûts s’est considérablement amélioré
pendant cette période. Il s’agit du pourcentage de coûts
d’exploitation que nous récupérons auprès de nos clients. Il
était d’environ 54 p. 100 en 2009-2010 et s’est établi autour de
70 p. 100.
28-5-2015
Finances nationales
32:121
Our on-time performance because of the newest ships in the
fleet has improved dramatically. Excluding weather, it is over
90 per cent. Including weather — and we get a lot of weather in
the Gulf of St. Lawrence — it is actually about 85 per cent. Those
numbers rival the top airlines in the world in terms of on-time
performance.
Nous sommes devenus beaucoup plus ponctuels grâce aux
nouveaux navires de notre flotte. Si on exclut les retards dus aux
conditions météorologiques, notre taux de ponctualité est de
plus de 90 p. 100. Si l’on tient compte des conditions
météorologiques — et le temps est souvent mauvais dans le
golfe du Saint-Laurent —, ce taux est d’environ 85 p. 100. Ces
chiffres rivalisent ceux des grandes compagnies aériennes
mondiales en matière de ponctualité.
Our revenue per unit of traffic carried, which is in the lower
left-hand corner, has steadily risen. That’s because we believe
we’re bringing better value to our customer base. On the other
hand, we have managed to reduce our operating costs per unit
carried — and that’s on the bottom right — which has allowed us
to bring our cost recovery up a fair bit.
Notre revenu par équivalent auto transporté, qui se trouve
dans le coin inférieur gauche, n’a jamais cessé d’augmenter. Nous
pensons que c’est parce que notre clientèle en a plus pour son
argent. Par ailleurs, nous avons réussi à réduire nos coûts
d’exploitation par équivalent auto transporté — c’est dans le coin
inférieur droit —, ce qui nous a permis d’améliorer grandement le
recouvrement des coûts.
I will move to the last slide. The previous one really talks about
the momentum we have gained over the last five years. We have
gained that momentum for two reasons: We have the right asset
base and the employees have really stepped up to the plate and
worked hard. We have gone through a lot of change and
transformation in the organization.
Je vais passer à la dernière diapositive. La précédente parle
surtout de l’essor que nous avons connu au cours des cinq
dernières années. Nous avons connu un essor pour deux raisons :
nous sommes équipés adéquatement et les employés ont vraiment
répondu à l’appel en travaillant fort. Notre entreprise a procédé à
de nombreux changements et subi une grande transformation.
Momentum is difficult to gain. It is also difficult to maintain,
so we are very pleased this year that the government has proposed
funding of $374 million for Marine Atlantic. That will include
approximately $132 million for operating costs and about
$242 million for capital.
Il est difficile de prendre un essor. Il est également difficile de le
maintenir. Nous sommes donc très heureux que le gouvernement
ait proposé cette année un financement de 374 millions de dollars
pour Marine Atlantique, dont environ 132 millions de dollars
seront affectés aux coûts d’exploitation et près de 242 millions de
dollars, aux dépenses en capital.
About $200 million of the $242 million is for the purchase of
the two vessels, the Blue Puttees and the Highlanders. We had
those under charter in the organization since early 2011. They
have been operating really well. From a pure fiscal perspective,
purchasing the vessels makes a lot more economic sense than a
continuation of the charter. We’re very pleased with that.
Environ 200 millions de dollars de la somme de 242 millions
seront utilisés pour acheter les deux navires : le Blue Puttees et le
Highlanders. Notre entreprise affrète ces navires depuis le début
de 2011. Ils fonctionnent très bien. D’un point de vue purement
financier, acheter ces navires est beaucoup plus justifié
économiquement que continuer de les affréter. Nous nous
réjouissons beaucoup de leur achat.
At Marine Atlantic — and I’m talking for the board and
management team — we believe that the continued investment in
Marine Atlantic is an indication of the government’s support and
confidence in our revitalization strategy and our strategic
direction. We are very happy about that and we look forward
to some continuing improvement in 2015-16.
À Marine Atlantique — et je parle au nom du conseil
d’administration et de l’équipe de direction —, nous croyons
que l’investissement continu dans notre entreprise témoigne de
l’appui et de la confiance du gouvernement à l’égard de notre
stratégie de revitalisation et de notre stratégie de direction. Nous
nous en réjouissons beaucoup, et nous avons hâte d’apporter de
nouvelles améliorations en 2015-2016.
Mr. Chair, I’m going to stop there. I will be happy, sir, to take
any questions from yourself or the committee members.
Je m’arrête ici, monsieur le président. C’est avec plaisir,
monsieur, que je répondrai à vos questions ou à celles des
membres du comité.
The Chair: I know why you came back after only a four-month
break — such a good positive story to tell, you want to tell it.
Thank you.
Le président : Je sais pourquoi vous êtes revenu après
seulement quatre mois : c’est tellement positif que vous voulez
en parler. Merci.
[Translation]
Alan Latourelle, Chief Executive Officer, Parks Canada:
Mr. Chair, thank you for this opportunity to meet with the
committee to discuss the Parks Canada 2015-16 Supplementary
[Français]
Alan Latourelle, directeur général, Parcs Canada : Monsieur le
président, je vous remercie de cette occasion de rencontrer les
membres du comité pour discuter du Budget supplémentaire des
32:122
National Finance
28-5-2015
Estimates (A). Before responding to the committee’s questions on
the details of the supplementary estimates, I would like to take
this opportunity to provide a brief overview of Parks Canada.
dépenses (A) de 2015-2016 de Parcs Canada. Avant de répondre
aux questions du comité, j’aimerais profiter de ma présence ici
pour faire un bref survol de Parcs Canada.
As the oldest national park organization in the world, Parks
Canada is responsible for 44 national parks, 168 national historic
sites, four national marine conservation areas and, more recently,
the Rouge National Urban Park.
Parcs Canada est le plus vieil organisme de parcs nationaux sur
la planète. Parcs Canada est responsable de 44 parcs nationaux,
de 168 lieux historiques nationaux, de quatre aires marines
nationales de conservation et, plus récemment, du parc urbain
national de la Rouge.
[English]
[Traduction]
We are the largest provider of heritage tourism experiences in
Canada. Through our 22 million person visits, we contribute
$3.3 billion to the Canadian economy from coast to coast to
coast. We operate the largest national park system in the world,
with a land mass of 320,000 square kilometres, and our portfolio
of heritage visitor facilities, dams and highways have a
replacement value of $16 billion.
Parcs Canada est le plus important fournisseur d’expériences
touristiques patrimoniales au Canada. Ses 22 millions de visiteurs
contribuent chaque année pour 3,3 milliards de dollars à
l’économie canadienne d’un océan à l’autre. Parcs Canada
administre le plus grand réseau de parcs nationaux au monde,
dont la superficie est de 320 000 kilomètres carrés, et son
portefeuille d’installations destinées aux visiteurs patrimoniaux,
de barrages et de routes a une valeur de remplacement de
16 milliards de dollars.
I would now like to update the committee on some of the work
that Parks Canada is undertaking through the new federal
infrastructure investments and the Species at Risk Act.
J’aimerais maintenant faire le point sur une partie du travail
entrepris par Parcs Canada à l’aide des investissements fédéraux
dans l’infrastructure et par l’entremise de la Loi sur les espèces en
péril.
Mr. Chairman, as you know, last November the Prime
Minister called on Parks Canada to play a central role in the
federal government’s major new federal infrastructure
investments, which total $5.8 billion across the federal
government. Through these federal infrastructure investments,
the Government of Canada is investing $2.6 billion in Parks
Canada’s infrastructure over the next five years. This
infrastructure investment is a bold commitment toward
responsible stewardship of Parks Canada’s protected places. It
will enable our team to restore the majority of the agency’s assets
that are at or near the end of their lifecycle and bring them up to a
level that meets Canadians’ expectations of their national parks
and national historic sites.
Monsieur le président, comme vous le savez, en novembre
dernier, le premier ministre a demandé à Parcs Canada de jouer
un rôle prépondérant en ce qui concerne les importants nouveaux
investissements fédéraux dans l’infrastructure, qui totaliseront
5,8 milliards de dollars dans toute l’administration fédérale. Dans
le cadre de ces investissements fédéraux dans l’infrastructure, le
gouvernement du Canada injectera 2,6 milliards de dollars dans
l’infrastructure de Parcs Canada au cours des cinq prochaines
années. Cet investissement est un engagement audacieux envers
l’intendance responsable des aires protégées de Parcs Canada. Il
permettra à notre équipe de restaurer la plupart des biens de
l’agence qui arrivent à la fin de leur vie utile ou qui s’en
approchent et de les mettre à niveau par rapport aux attentes de la
population canadienne envers les parcs et les lieux historiques
nationaux.
These investments represent the most significant federal
investment in the 104 years of Parks Canada, ensuring these
cherished places are protected and secured for the future, while
mitigating health and safety risks and halting the loss of
significant built heritage.
Ce financement représente l’investissement fédéral le plus
considérable dans Parcs Canada au cours de ses 104 années
d’histoire, assurant ainsi à l’avenir la protection de ces aires
patrimoniales auxquelles on tient tant, tout en atténuant les
risques connexes en matière de santé et de sécurité et en stoppant
la perte d’un important patrimoine bâti.
[Translation]
The other major theme I wanted to briefly touch on is the
Species at Risk Act. Parks Canada is a global leader in national
park management and ecological restoration. Parks Canada’s
conservation and restoration program directly supports the
Species at Risk Act and is the most diverse and progressive
program in the agency’s history for undertaking key restoration
[Français]
L’autre grand thème que je souhaite aborder brièvement est la
Loi sur les espèces en péril. Parcs Canada est un chef de file
mondial de la gestion des parcs et de la restauration écologique.
Le Programme de conservation et de restauration de Parcs
Canada soutient directement la Loi sur les espèces en péril et est le
programme le plus diversifié et le plus progressif de l’histoire de
28-5-2015
Finances nationales
32:123
actions that contribute to the ecological integrity of national
parks and the recovery of species at risk.
l’agence en vue de la réalisation d’actions de restauration clés
favorisant l’intégrité écologique de nos parcs nationaux et le
rétablissement des espèces en péril.
Parks Canada is taking concrete action in the three priority
areas: conserving Canada’s lands and waters, restoring Canada’s
ecosystems, and connecting Canadians to nature. In addition, the
ongoing work of Parks Canada significantly contributes to the
national conservation plan’s stated goals of encouraging local
initiatives and partnerships that lead to tangible results.
Parcs Canada prend des mesures concrètes selon trois volets
prioritaires : conserver les terres et les eaux du Canada; restaurer
les écosystèmes du Canada; et rapprocher les Canadiens de la
nature. De plus, les activités courantes de Parcs Canada
contribuent de façon appréciable aux objectifs du Plan national
de conservation qui encourage les partenariats et les initiatives
locales menant à des résultats tangibles.
[English]
[Traduction]
In support of these initiatives previously mentioned, the agency
is seeking adjustments to Parks Canada’s 2015-16 Main Estimates
totalling $354.1 million. These funds will be invested in items such
as: $350.4 million for improvements to Parks Canada’s heritage,
tourism, highway and waterway assets; and $3.8 million for the
renewal of the Species at Risk Act program.
En soutien aux initiatives mentionnées précédemment, Parcs
Canada sollicite des ajustements de 354,1 millions de dollars à ses
crédits dans le Budget supplémentaire des dépenses de 2015-2016.
Ces fonds seront notamment investis comme suit : 350,4 millions
de dollars afin d’apporter des améliorations aux lieux
patrimoniaux, aux lieux touristiques, aux routes et aux voies
navigables gérés par Parcs Canada; et 3,8 millions de dollars afin
de renouveler le programme de la Loi sur les espèces en péril.
Mr. Chairman, these are significant investments. I want to
assure committee members that the Parks Canada team will
deliver on these obligations with probity, professionalism and
passion.
Monsieur le président, il s’agit là d’investissements importants,
et je tiens à assurer à votre comité que l’équipe de Parcs Canada
mettra en œuvre ces obligations avec probité, professionnalisme et
passion.
Thank you very much, and I would be pleased to answer any
questions.
Merci beaucoup. C’est avec plaisir que je répondrai aux
questions.
[Translation]
The Chair: Thank you, Mr. Latourelle. We will now have
questions from senators.
[English]
[Français]
Le président : Monsieur Latourelle, je vous remercie. Nous
allons maintenant entamer la période des questions des sénateurs.
[Traduction]
Senator Eaton: Mr. Latourelle, when you talk about key
restoration actions that contribute to the ecological integrity of
the national parks, can you give us some examples?
La sénatrice Eaton : Monsieur Latourelle, vous avez parlé
d’actions de restauration clés favorisant l’intégrité écologique des
parcs nationaux. Pouvez-vous nous en donner quelques exemples?
Mr. Latourelle: Yes. As an example, under the Species at Risk
Act program, there are several initiatives on the recovery of
southern mountain caribou in the mountain parks. Another is the
restoration of the endangered Atlantic salmon population at
Fundy National Park. We have a program in which we work with
the private sector and the local community. A further example is
the savannah restoration and the recovery of three species at risk,
for example, at Point Pelee National Park of Canada, and so on.
M. Latourelle : Oui. À titre d’exemple, dans le cadre du
programme de la Loi sur les espèces en péril, plusieurs initiatives
portent sur le rétablissement du caribou des montagnes du Sud
dans les parcs des montagnes. Une autre initiative vise également
à rétablir la population de saumon de l’Atlantique, une espèce en
voie de disparition, dans le parc national Fundy. Nous avons un
programme dans le cadre duquel nous collaborons avec le secteur
privé et la collectivité locale. Il y a également l’exemple de la
restauration de la savane et du rétablissement de trois espèces en
péril au parc national canadien de la Pointe-Pelée, et ainsi de
suite.
Senator Eaton: Tell me what you’re doing right now. The
Senate just passed the Rouge Park bill. Are there any monies
going to the Rouge Park? Has that already started?
La sénatrice Eaton : Dites-moi ce que vous faites maintenant.
Le Sénat vient tout juste d’adopter le projet de loi du parc de la
Rouge. Y a-t-il des sommes accordées au parc de la Rouge? A-ton déjà commencé?
32:124
National Finance
28-5-2015
Mr. Latourelle: Yes, the federal government has made a
substantive investment, close to $145 million over a
10-year period, which is already in our Main Estimates, and
then an ongoing commitment for the operations of the park of
about $7.8 million a year. Currently, we have the land from
Transport Canada, farmlands that have been transferred to us.
We are owners of that land now, and we have already started
working with the farmers and the local community on major
restoration work in that park.
M. Latourelle : Oui, le gouvernement fédéral a investi une
somme considérable, près de 145 millions de dollars sur 10 ans,
qui figure déjà dans le Budget principal des dépenses sous Parcs
Canada. Il s’est ensuite engagé à accorder environ 7,8 millions de
dollars par année pour assurer la gestion continue du parc. À
l’heure actuelle, nous avons les terrains de Transports Canada
ainsi que des terres agricoles qui nous ont été cédées. Nous
sommes maintenant propriétaires de ces terres, et nous avons déjà
commencé à collaborer avec les agriculteurs et la collectivité
locale pour effectuer d’importants travaux de restauration dans le
parc.
Senator Eaton: Have there been any surprises since you took it
over officially?
La sénatrice Eaton : Y a-t-il eu des surprises depuis que vous
l’avez officiellement pris en charge?
Mr. Latourelle: Not yet. I think there will be. I think we have
been operating there and working with the Toronto and Region
Conservation Authority for about three years now, so we’ve spent
a lot of time getting to know the park and creating an ambassador
program, for example, for visitors in the park.
M. Latourelle : Pas encore. Je pense qu’il y en aura. Je crois
que nous y menons des activités et que nous travaillons avec la
Toronto and Region Conservation Authority depuis maintenant
à peu près trois ans. Nous avons donc passé beaucoup de temps à
apprendre à connaître le parc et, par exemple, à mettre sur pied un
programme des ambassadeurs à l’intention des visiteurs du parc.
La sénatrice Eaton : Cela fait plaisir à entendre.
Senator Eaton: That’s good to hear.
Before I ask Mr. Griffin a question, you told me before — and
I think it would be interesting for the other senators to hear —
that Parks Canada has received an award. Could you tell us about
that award?
Avant que je pose une question à M. Griffin, pouvez-vous
nous parler — et je pense que les autres sénateurs seraient
intéressés — du prix que Parcs Canada a reçu, celui dont vous
m’avez déjà parlé?
M. Latourelle : Oui, je suis un peu modeste.
Mr. Latourelle: Yes, I’m a bit humble.
In November, we participated in the World Parks Congress.
It’s every 10 years, 160 countries, and I was fortunate to be
recognized for the international leadership of Canada. So I
personally received an award.
Senator Eaton: Bravo! That’s very nice to hear.
En novembre, nous avons participé au Congrès mondial sur les
parcs. Il a lieu tous les 10 ans, et 160 pays y participent. J’ai eu la
chance d’être récompensé pour le leadership international du
Canada. J’ai donc personnellement reçu un prix.
La sénatrice Eaton : Bravo! Cela fait vraiment plaisir à
entendre.
Puis-je poser une autre question?
May I ask one question?
Le président : Je vous en prie. Posez-en une autre comme celle-
The Chair: Please. Ask another one like that.
là.
Senator Eaton: The Senate Agriculture Committee went to
Newfoundland last year. They are trying to grow forage for
animals because everything is so expensive, we understand, to
bring onto the island. You talked about 90 per cent of all
perishable goods being brought to the island by Marine Atlantic.
Is anything subsidized, or do they pay what it costs to bring it to
the island?
La sénatrice Eaton : L’année dernière, des représentants du
Comité sénatorial de l’agriculture se sont rendus à Terre-Neuve.
On essaie d’y cultiver du fourrage pour les animaux étant donné
qu’il coûte toujours très cher de faire venir des produits sur l’île,
d’après ce que nous avons compris. Vous avez dit que Marine
Atlantique transporte environ 90 p. 100 de toutes les denrées
périssables acheminées vers l’île. Le transport de certaines de ces
denrées est-il subventionné, ou paye-t-on le prix normal pour les
acheminer vers l’île?
Mr. Griffin: In terms of our service, senator, basically we have
tariffed rates for commercial carriers. In terms of Marine
Atlantic, they would pay the standard tariff rate for transport.
M. Griffin : Nous avons établi un tarif à l’intention des
transporteurs commerciaux, madame la sénatrice. Avec Marine
Atlantique, on paierait le prix normal pour le transport.
We are a heavily subsidized service. The Government of
Canada this year will subsidize us to the tune of $132 million on
our operating costs. I guess any industrial group or commercial
group has the advantage of the subsidized rate, but it is a
consistent rate across all the user groups.
Nous offrons un service fortement subventionné. Cette année,
le gouvernement du Canada subventionnera nos coûts
d’exploitation à hauteur de 132 millions de dollars. Je suppose
que chaque groupe industriel ou commercial bénéficie des prix
subventionnés. Ils sont uniformes pour tous les groupes d’usagers.
28-5-2015
Finances nationales
Senator Eaton: In other words, if I were Sobeys, bringing
groceries in, I’m subsidized because you’re subsidized.
Mr. Griffin: Yes, that’s correct.
32:125
La sénatrice Eaton : Autrement dit, Sobeys, par exemple, qui
fait venir des denrées alimentaires, est subventionné parce que
vous l’êtes.
M. Griffin : Oui, tout à fait.
Senator Eaton: You seem to be very well organized, very well
planned. Have you thought about when and how long it will take
you to replace those boats? How long will the boats you have in
service now last?
La sénatrice Eaton : Vous semblez très bien organisé, très bien
préparé. Avez-vous pensé au moment où vous devrez remplacer
ces bateaux, au temps qu’il vous faudra pour les remplacer?
Pendant combien de temps les bateaux que vous avez
actuellement seront-ils en service?
Mr. Griffin: We have some of the larger ferries that operate in
the world. There are about 24 ice class super-ferries in the world.
There are others that are non-ice class.
M. Griffin : Nous avons certains des plus grands traversiers au
monde. Il y a environ 24 super traversiers de cote glace au monde,
ainsi que d’autres qui ne sont pas conçus pour naviguer dans les
glaces.
The normal lifespan is 20 to 25 years. So the two vessels that
we’re purchasing, the Blue Puttees and the Highlanders, replace
two other vessels that we had in service. One was in for 22 years
and the other one 24. So those two vessels were built in 2006 and
2007, and they should be in the fleet for another 15 years, I would
think, minimum.
Leur durée de vie est normalement de 20 à 25 ans. Les deux
navires que nous achetons, le Blue Puttees et le Highlanders,
remplacent deux autres navires que nous utilisions; l’un d’eux
avait 22 ans et l’autre, 24. Ces deux navires ont été construits en
2006 et en 2007, ce qui signifie qu’ils devraient faire partie de la
flotte encore au moins 15 ans, je crois.
Of our other vessels, one we charter, and we have that vessel
chartered until November of 2017. It will be our intention to look
for a replacement vessel that would be more efficient and more
like the two vessels we just purchased.
Parmi nos autres navires, il y en a un que nous affrétons, ce que
nous continuerons de faire jusqu’en novembre 2017. Nous avons
l’intention de le remplacer par un navire plus efficace qui
ressemble davantage aux deux que nous venons tout juste
d’acheter.
The fourth vessel that we own is in the 25-, 26-year-old range,
so we’ll be looking to replace her over the next several years.
Le quatrième navire que nous avons doit avoir 25 ou 26 ans,
alors il va falloir le remplacer d’ici quelques années.
Senator Eaton: Have you start your financial planning to
replace — I guess it’s because we hear a lot about military
procurement at this table, and it seems to take so long to get
everything designed, built and in the water.
La sénatrice Eaton : Avez-vous commencé à planifier l’aspect
financier de ces remplacements? Je pose la question parce que
nous parlons souvent d’approvisionnement militaire dans ce
comité, et que tout semble si long à concevoir, à bâtir et à mettre à
l’eau.
Mr. Griffin: It does, senator. As a matter of fact, if we were to
start a design and build program from scratch, it would probably
take five to seven years.
M. Griffin : C’est effectivement le cas. En fait, si nous devions
commencer la conception et la construction à partir de rien, il
faudrait probablement compter cinq ou sept ans avant de
terminer un projet.
We have one advantage that doesn’t exist in the military sphere
for the most part. There are a number of operators who operate in
Northern Europe, in the Baltics specifically, where they have
similar traffic requirements, and they also have the presence of
ice. So those companies tend to build fleets of vessels. The two
vessels that we have, the Blue Puttees and the Highlanders, we are
actually leasing from a large ferry operator called Stena that
operates in the Baltic.
Nous avons un avantage que l’on ne voit pas beaucoup dans le
monde militaire. Dans le nord de l’Europe — dans les pays baltes,
nommément —, il y a un certain nombre d’exploitants qui ont des
exigences de navigation similaires aux nôtres et qui doivent aussi
composer avec la présence des glaces. Alors, ces sociétés tendent à
se constituer une flotte. Les deux navires que nous avons, le Blue
Puttees et le Highlanders, sont loués d’un important exploitant de
traversiers de la Baltique.
If we were to do it ourselves completely from scratch, it would
take a long time. We are experts at operating ferries, not at
designing them.
Si nous devions tout faire nous-mêmes à partir de rien, cela
prendrait beaucoup de temps. Notre savoir-faire est dans
l’exploitation des traversiers, pas dans leur conception.
Senator Eaton: But your financial planning is —
Mr. Griffin: Fleet planning for us is a constant preoccupation
and a constant discussion with the shareholders, with the
government, because the assets are costly to procure and very
costly to maintain. You have to have the right mix of vessels to
La sénatrice Eaton : Mais votre planification financière est...
M. Griffin : Pour nous, la planification de la flotte est une
préoccupation permanente et elle fait constamment partie des
discussions que nous avons avec les parties concernées et avec le
gouvernement, car il est question de biens chers à produire et qui
32:126
National Finance
carry the mix of traffic. We’ve seen substantial growth of
commercial traffic into the island in the last few years as the
economy has grown, driven particularly by oil and gas and other
natural resources. We’ve seen some decline in passenger traffic as
more and more tourists actually choose air as opposed to driving.
That’s the other thing. We always have to manage the change in
traffic pattern.
[Translation]
28-5-2015
coûtent très cher à entretenir. Il faut la bonne combinaison de
navires pour être en mesure de déplacer tout ce qui se présente.
Au cours des dernières années, en lien avec la croissance
économique, nous avons constaté une importante augmentation
du trafic commercial vers l’île, attribuable en grande partie à la
circulation accrue du pétrole, du gaz et d’autres ressources
naturelles. Le trafic voyageurs a connu un certain déclin, les
touristes choisissant de plus en plus de faire le trajet en avion
plutôt qu’en voiture. C’est l’autre chose qu’il faut garder à l’esprit.
Nous devons toujours être en mesure de gérer la transformation
des habitudes en matière de trafic.
[Français]
Senator Hervieux-Payette: I have a question about the text:
$5.8 million has been set aside for the entire country for federal
infrastructure investments. Over how many years? Is this for
2015-16, or is the $5.8 million over a certain number of years?
La sénatrice Hervieux-Payette : J’ai une question par
rapport au texte : 5,8 millions de dollars sont consacrés, pour
l’ensemble du pays, à des investissements fédéraux en matière
d’infrastructure. Sur combien d’années? Est-ce prévu
pour 2015-2016 ou est-ce 5,8 millions sur un certain nombre
d’années?
Mr. Latourelle: For Parks Canada, it is $2.6 billion over five
years.
M. Latourelle : Dans le cas de Parcs Canada, il s’agit de
2,6 milliards de dollars sur une période de cinq ans.
Senator Hervieux-Payette: $2.6 billion?
La sénatrice Hervieux-Payette : 2,6 milliards?
Mr. Latourelle: Over five years. So for this year, in 2015-16, the
amount is $350 million, and the amount will increase over the
next four years. In the last budget, we received an additional
$120 million for this year. That makes about $470 million more
for this year.
M. Latourelle : Sur une période de cinq ans. Donc, pour cette
année, en 2015-2016, il s’agit de 350 millions, et le montant
augmentera au cours des quatre prochaines années. Nous avions
reçu, dans le cadre du dernier budget, 120 millions de dollars pour
cette année additionnelle. Cela donne environ 470 millions de
dollars de plus pour cette année.
Senator Hervieux-Payette: I don’t think that $5.8 million was
enough. I did not see $2.6 billion in the text.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je trouvais que 5,8 millions, ce
n’était pas assez. Je n’avais pas vu les 2,6 milliards dans le texte.
Something else that interests me is the number of visitors:
22 million visitors, who contribute $3.3 billion to Canada’s gross
domestic product. Does that $3.3 billion go directly to Parks
Canada for its operations, or is that the economic impact
generated by tourists who visit national parks? For example,
people who probably landed in Calgary went to Banff, rented a
car and spent the night in Calgary? Is that part of the $3.3 billion?
Une autre question qui m’intéresse, c’est le nombre de
visiteurs : 22 millions de visiteurs qui contribuent 3,3 milliards
de dollars au produit intérieur brut du Canada. Est-ce que ces
3,3 milliards sont versés directement à Parcs Canada pour ses
opérations, ou est-ce que ce sont les retombées économiques
générées par les touristes qui visitent les parcs nationaux? Par
exemple, ceux qui ont probablement atterri à Calgary, sont allés à
Banff, ont loué une voiture et ont passé la nuit à Calgary? Cela
est-il compris dans les 3,3 milliards?
The Chair: It is $2.6 billion.
Le président : 2,6 milliards.
Mr. Latourelle: No, $3.3 billion.
M. Latourelle : Non, 3,3 milliards de dollars.
Senator Hervieux-Payette: Of Canada’s gross domestic
product.
La sénatrice Hervieux-Payette : Au produit intérieur brut du
Canada.
Mr. Latourelle: In the delivery of its program, Parks Canada
generates $118 million to $120 million. The $3.3 billion represents
the economic impact on local communities and nation-wide.
M. Latourelle : Parcs Canada, dans le cadre de la livraison de
son programme, génère de 118 à 120 millions de dollars de
recettes. Les 3,3 milliards représentent l’impact économique à
l’échelle des communautés locales et à l’échelle nationale.
Senator Hervieux-Payette: Is there an advertising budget to
attract people who enjoy ecotourism? Because it’s certainly the
best destination in the world.
La sénatrice Hervieux-Payette : Est-ce qu’il y a un budget
consacré à la publicité pour attirer les gens qui aiment
l’écotourisme? Parce que c’est sûrement la meilleure destination
au monde.
28-5-2015
Finances nationales
What is your approach for increasing the number of visitors —
you say that your goal is to double this number in five years? I
know that you do not want to crowd the parks for ecological
reasons. But you said that, in terms of size, the space is still quite
big.
Mr. Latourelle: Yes.
Senator Hervieux-Payette: I don’t think visitors will ruin our
parks if the number of visitors is doubled.
Mr. Latourelle: You are absolutely right.
32:127
Quelle est votre approche pour augmenter le nombre de
visiteurs — vous dites avoir comme objectif de doubler ce nombre
d’ici cinq ans? Je sais que, pour des raisons écologiques, vous ne
voulez pas engorger les parcs. Mais, vous avez dit qu’en termes de
surface, l’espace est tout de même assez grand.
M. Latourelle : Oui.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je ne pense pas que les visiteurs
vont abîmer nos parcs si on en double le nombre.
M. Latourelle : Vous avez tout à fait raison.
Senator Hervieux-Payette: How much money are you investing
in it?
La sénatrice Hervieux-Payette : Vous y avez investi combien
d’argent?
Mr. Latourelle: We have a multi-faceted approach for our
advertising and promotion model. Parks Canada invests about
$30.2 million a year in purchased advertising. Across the country,
we obtain free advertising in newspapers by announcing new
products, for example. We are working with the Canadian
Tourism Commission, which is responsible for international
marketing. The provinces, such as Newfoundland, invest in
marketing and promotion. However, they use our products and
our sites in their advertising. We benefit from provincial
advertising and also from advertising by the Canadian tourism
industry. We also benefit from the fruits of our investments.
M. Latourelle : Notre modèle de publicité et de promotion se
fonde sur une approche multiple. Parcs Canada investit environ
30,2 millions de dollars par année sous forme de publicité achetée.
À travers le pays, on obtient de la publicité gratuite dans les
journaux en annonçant, par exemple, de nouveaux produits.
Nous travaillons avec la Commission canadienne du tourisme, qui
se charge du marketing international. Les provinces, comme
Terre-Neuve, investissent dans le marketing et la promotion.
Toutefois, elles utilisent nos produits et nos sites dans leurs
publicités. Nous jouissons de la publicité provinciale et aussi de
celle de l’industrie canadienne du tourisme. Nous bénéficions
également du fruit de nos investissements.
Senator Hervieux-Payette: As a Quebecer, I have noticed two
places in particular that post interesting advertising on sites, as
you said, that use your images. Newfoundland has extraordinary
advertising. I do not know who produces it. If they are listening, I
congratulate them on their achievement because it’s magnificent.
The Îles de la Madeleine also have an absolutely wonderful
advertising program.
La sénatrice Hervieux-Payette : Comme Québécoise, j’ai repéré
deux endroits en particulier qui affichent une publicité
intéressante sur des sites, comme vous le dites, qui utilisent vos
images. Terre-Neuve a des publicités extraordinaires. Je ne sais
pas qui les produit. S’ils entendent nos propos, je les félicite de
leurs réalisations, car c’est magnifique. Les Îles-de-la-Madeleine
ont aussi un programme de publicité qui est absolument fabuleux.
However, I do not see any advertising from the west. In
Quebec, we do not see any promotion of what is interesting in the
west. People have long joked — for about 40 years in my case —
saying that the Rockies belong to us and that we want to go and
see them. Still, people need to know more about the activities
there. We can think about Banff, Whistler and other regions, but
we do not know what activities there are in Saskatchewan or
Manitoba.
Toutefois, je ne vois pas de publicités de l’Ouest. Au Québec,
on ne voit pas la promotion de ce qui est intéressant dans l’Ouest.
On en rit, d’ailleurs, depuis longtemps — environ 40 ans dans
mon cas —, en disant que les rocheuses nous appartiennent et que
nous voulons aller les voir. Il n’en demeure pas moins que les gens
doivent en savoir plus sur les activités qu’on y retrouve. On peut
penser à Banff, à Whistler et à d’autres régions, mais on ne
connaît pas les activités qui ont lieu en Saskatchewan ou au
Manitoba.
So it seems that there is a gap in Canadians’ knowledge of the
marvels of Parks Canada and its organization. Canadians do not
know about it. For me at least, as a Quebecer, I am not aware of
those projects.
Il semble donc qu’il y ait un vide de connaissances pour les
Canadiens quant aux merveilles des Parcs Canada et de ses
aménagements. Les Canadiens n’en sont pas au courant. Pour ma
part, du moins, en tant que Québécoise, je ne suis pas au courant
de ces projets.
Mr. Latourelle: We are working with various columnists who
cover tourism in different newspapers, like La Presse. We have
them visit different places, including Banff, so they can write
articles. In Alberta, we work with an organization called Travel
Alberta to promote national parks. This year, there was a
five per cent increase in the number of visits to the entire Parks
M. Latourelle : Nous travaillons avec divers chroniqueurs de
cahiers de tourisme dans différents journaux comme La Presse.
Nous leur faisons visiter différents endroits, comme Banff, pour
leur permettre de rédiger des articles. En Alberta, nous travaillons
avec une organisation du nom de Travel Alberta pour faire la
promotion des parcs nationaux. Cette année, il y a eu une
32:128
National Finance
28-5-2015
Canada system, including 10 per cent in Banff and Jasper. The
average increase is usually about one per cent. So the rate is five
times higher this year.
augmentation de 5 p. 100 des visites dans l’ensemble du système
de Parcs Canada, dont 10 p. 100 à Banff et à Jasper.
Habituellement, la moyenne de l’augmentation est d’environ
1 p. 100. Le taux est donc cinq fois plus élevé cette année.
Senator Hervieux-Payette: May I recommend that in your next
main or supplementary estimates you set aside much more
money? I think you will recuperate that investment several times
over. You are currently sitting on a treasure, and you are winning
awards. But Canadians need to know about this treasure.
La sénatrice Hervieux-Payette : Puis-je vous recommander,
dans le cadre de votre prochain budget principal ou
supplémentaire, d’y consacrer des sommes encore plus
importantes? Je crois que vous récupérez cet investissement
plusieurs fois. À l’heure actuelle, vous êtes assis sur un trésor et
vous gagnez des prix. Il faudrait toutefois que le trésor soit connu
des Canadiens.
I congratulate you on the quality of your work. I was
absolutely delighted this year to see the new construction in
Banff. It’s extraordinary — aside from the fact that all the staff
came from China, which I found a bit strange. It seems to me that
young Quebecers could have worked there.
Je vous félicite de la qualité de votre travail. J’ai été absolument
ravie cette année de voir les nouvelles constructions à Banff. C’est
tout à fait extraordinaire — outre le fait que tout le personnel
venait de la Chine, ce qui m’a paru un peu étrange. Il me semble
que des petits Québécois auraient pu travailler à cet endroit.
Mr. Latourelle: Rest assured that the opportunities are open to
Canadians first.
M. Latourelle : Soyez assurée que les possibilités sont ouvertes
aux Canadiens d’abord.
[English]
[Traduction]
Senator L. Smith: Mr. Griffin and Mr. Latourelle, great to see
you again. Mr. Griffin, you showed us a lot of information last
time and again this time.
Le sénateur L. Smith : Monsieur Griffin et monsieur
Latourelle, je suis heureux de vous revoir. Monsieur Griffin,
vous nous avez présenté beaucoup d’informations la dernière fois
que vous étiez ici, et cette fois encore.
As I look at our fleet and the key indicators, I see that trips are
down 17.2 per cent. You had last time, I think, a capacity
utilization graph that you showed us. Is it important to have more
trips, or is it important to have your capacity utilization up? If
your trips are down, is your capacity utilization increasing
significantly?
En regardant les principaux indicateurs relatifs à notre flotte, je
constate que le nombre de traversées a diminué de 17,2 p. 100.
Lors de votre dernier passage, je crois que vous nous aviez montré
un graphique sur l’utilisation de la capacité. Est-il plus important
d’augmenter le nombre de traversées que le taux d’utilisation de la
capacité? La diminution du nombre de traversées a-t-elle une
incidence considérable sur la fluctuation de l’utilisation de la
capacité?
Mr. Griffin: If I remember correctly, last time you asked me a
very good question about utilization. We aim for utilization in the
70 per cent to 75 per cent range. The old fleet utilization, and we
really didn’t have enough capacity, was very high, which may
sound on the surface to be a good thing. If your fleet capacity is
85 per cent, it sounds good. But of course traffic comes down the
highway and ebbs and flows. The problem with that is we end up
leaving a lot of traffic on the dock where they have to wait, and so
on.
M. Griffin : Si je me souviens bien, vous m’aviez posé une très
bonne question la dernière fois au sujet de l’utilisation. Nous
visons un taux d’utilisation de 70 à 75 p. 100. Le taux d’utilisation
de l’ancienne flotte était très élevé — et nous n’avions vraiment
pas une capacité suffisante —, ce qui, en apparence, peut sembler
positif. Un taux d’utilisation de la capacité de la flotte de
85 p. 100 pourrait être perçu comme une bonne chose. Mais, bien
entendu, la circulation arrive de la route et son débit fluctue. Le
problème avec ce cas de figure, c’est que nous devons faire
attendre beaucoup de véhicules sur le quai, et cetera.
With the current fleet, we’ve done a good job of matching
capacity and demand in the schedule. We’re hitting the capacity
utilization in the sweet spot of 70 per cent to 75 per cent.
Avec la flotte actuelle, nous avons réussi à atteindre un bon
équilibre entre la capacité et la demande en fonction de l’horaire.
Nous arrivons à atteindre notre objectif d’utilisation
de 70 à 75 p. 100.
I mentioned to Senator Eaton about the European operators.
They have a similar operating model, and that’s where they
aim — the 65 per cent to 75 per cent range. We find that if we
aim higher, we end up leaving traffic behind.
J’ai parlé des exploitants européens à la sénatrice Eaton. Ils ont
un modèle d’exploitation semblable au nôtre, et leur objectif
d’utilisation oscille entre 65 et 75 p. 100. Nous avons constaté
qu’avec des cibles plus élevées, nous ne sommes pas en mesure
d’embarquer tout le monde.
28-5-2015
Finances nationales
Senator L. Smith: You irritate your customers.
32:129
Le sénateur L. Smith : Vous faites des mécontents parmi vos
clients.
Mr. Griffin: We do indeed, sir. There is a cost. With perishable
goods there is a risk to the carrier if that type of traffic is left
behind.
M. Griffin : Tout juste. Il y a un prix à payer. Par exemple, le
fait de faire attendre un transporteur de denrées périssables
comporte des risques pour cette compagnie.
Senator L. Smith: Do you have refrigerated storage or coolers
on your ships? Is there a balance in terms of the equipment on the
ships so that you can handle different types of perishable goods?
Le sénateur L. Smith : Vos navires sont-ils équipés d’espaces
réfrigérés ou de chambres froides? Les équipements des navires
permettent-ils d’accueillir différents types de denrées périssables?
Mr. Griffin: The actual trailers themselves have refrigeration
units. They come fully equipped.
M. Griffin : Les remorques elles-mêmes ont des systèmes de
réfrigération. Elles ont tout ce qu’il leur faut.
Senator L. Smith: The carriers have their own equipment.
Mr. Griffin: Yes, they do.
Le sénateur L. Smith : Les remorques ont leur propre
équipement.
M. Griffin : Oui.
Senator L. Smith: Is the fuel burn a result of lower fuel prices as
the cost per barrel of oil has gone down?
Le sénateur L. Smith : La diminution de la consommation de
carburant est-elle attribuable à la baisse des prix du carburant
consécutive à la chute du prix du baril de pétrole?
Mr. Griffin: These numbers are actually litres of fuel. We have
achieved the reduction in fuel burn by reducing the number of
trips we make back and forth across the Gulf.
M. Griffin : Ces chiffres correspondent en fait au nombre de
litres de carburant. Nous avons réussi à réduire la consommation
en diminuant le nombre de trajets aller-retour dans le golfe.
We have also undertaken a couple of other initiatives, and I
will speak to one. We implemented the Sure Power Program.
Typically, when ships are at port, they run their auxiliary engines
to power the onboard services. We installed shore-based power in
both North Sydney and Port aux Basques. When our vessels are
in lay-by mode, we turn off all the engines and plug them into
shore power. That has saved about 1.7 million litres of fuel per
year.
Nous avons aussi pris d’autres mesures, dont celle-ci. Nous
avons mis sur pied le programme Sure Power. Habituellement,
lorsque les navires sont au port, ils font marcher leurs moteurs
auxiliaires pour alimenter les services à bord. Nous avons installé
ce qu’il faut pour les alimenter depuis la terre ferme, tant à North
Sydney qu’à Port aux Basques. Lorsque nos navires sont en arrêt,
nous éteignons tous les moteurs et nous les branchons sur le
système « terrestre ». Cela nous permet d’économiser environ
1,7 million de litres de carburant par année.
Senator L. Smith: You talked about having the right asset base
in terms of purchasing vessels and the employee performance.
What have you done to stimulate employee performance to
improve the actual operation?
Le sénateur L. Smith : Vous avez dit que vous cherchiez à avoir
la bonne configuration d’actifs en ce qui a trait à l’achat de
navires et au rendement des employés. Qu’avez-vous fait pour
stimuler les employés et ainsi améliorer le fonctionnement des
opérations?
Mr. Griffin: We’ve done three or four things, senator. We’ve
made our strategic objectives very clear to all of our employees.
Those are quite simply: safety, first, foremost and always; and a
relentless pursuit of customer experience and customer service.
We’ve driven that through the organization by means of an
immense amount of communications, involving me and the whole
management team, with internal newsletters, town halls, et cetera.
There’s been a fair amount of training as well from a customer
experience perspective. We’ve also done a fair bit of customer
experience research to help us to understand our customer base
and their needs. We’ve done some automation of some of our
processes that provide good information for the customers as
well.
M. Griffin : Nous avons fait trois ou quatre choses. Nous
avons expliqué très clairement nos objectifs stratégiques à nos
employés, c’est-à-dire la sécurité avant tout et en tout temps, et la
poursuite continuelle de l’excellence en ce qui a trait à l’expérience
client et au service à la clientèle. Nous avons fait circuler ces
notions dans toute l’organisation grâce à d’innombrables
messages que j’ai aidé à transmettre ainsi que toute la direction.
Nous avons rédigé des bulletins de nouvelles internes, nous avons
organisé des discussions ouvertes, et cetera. Il y a aussi eu pas mal
d’activités de formation axées sur l’expérience client. Nous avons
aussi fait passablement de recherche sur l’expérience client afin de
bien comprendre qui sont nos clients et les besoins qu’ils ont.
Nous avons automatisé certains de nos processus qui permettent
de fournir de bons renseignements à notre clientèle.
It’s really a case of looking at our entire operation through the
customers’ eyes. We don’t have a customer service department,
but we have a customer experience and we focus on the experience
when they travel.
Bref, nous tentons de percevoir notre organisation avec les
yeux de nos clients. Nous n’avons pas de service à la clientèle,
mais nous avons cette notion d’expérience client et c’est ce sur
quoi nous nous concentrons lorsqu’ils voyagent.
32:130
National Finance
Senator L. Smith: Number of employees?
28-5-2015
Le sénateur L. Smith : Combien avez-vous d’employés?
Mr. Griffin: We have about 1,300 at peak. We peak in the
summer when we have tourism traffic. We have a little over
1,000 full-time equivalent employees.
M. Griffin : Au plus fort de l’année, nous en avons environ 1
300. Ce maximum est atteint durant la saison touristique, c’est-àdire l’été. Nous avons un peu plus de 1 000 équivalents temps
plein.
Senator L. Smith: What is the percentage of unionized
employees versus non-unionized?
Le sénateur L. Smith : Quel est le pourcentage de syndiqués et
de non-syndiqués?
Mr. Griffin: Unionized is well over 90 per cent.
M. Griffin : Les syndiqués dépassent largement les 90 p. 100.
Senator L. Smith: What is your relationship like now with the
union?
Le sénateur L. Smith : Quelle est la qualité de vos rapports
actuels avec le syndicat?
Mr. Griffin: I would characterize our relationship as very
good. One thing I initiated a few years ago was a union executive
management forum.
M. Griffin : Je dirais que nos rapports sont très bons. Il y a
quelques années, j’ai tenu à lancer des forums pour permettre à la
direction et à la direction des syndicats d’échanger.
We have five unions and six collective agreements. We get
together. We being myself and the executive management and
senior leadership team, with the heads of all of the unions, their
national reps, three times per year. We talk about common issues,
common concerns. It’s really a communications forum. Our
agenda in terms of safety and customer experience is very open
and transparent, and we have those discussions.
Nous avons cinq syndicats et six conventions collectives. Nous
nous rassemblons trois fois par année. Quand je dis « nous », je
veux dire moi, la direction et l’équipe de la haute direction d’une
part, et les chefs de tous les syndicats et leurs représentants
nationaux d’autre part. Nous parlons de nos problèmes
communs, de nos préoccupations communes. Ces forums sont
vraiment des exercices de communication. Notre programme en
matière de sécurité et d’expérience client est très ouvert et très
transparent, et nos discussions portent aussi là-dessus.
In the day-to-day business of operations, we have grievances
and issues and complaints, but we believe it’s very important that
we communicate our overall strategic directive to our unions, who
are partners in the journey.
Dans le cours de nos activités régulières, il y a des griefs, des
problèmes et des plaintes, mais nous croyons qu’il est très
important d’informer les syndicats de notre orientation
stratégique globale, car nous les considérons comme des
partenaires.
Senator L. Smith: Biggest challenge and biggest opportunity?
Le sénateur L. Smith : Quel est votre plus grand défi et quelle
est votre perspective d’avenir la plus prometteuse?
Mr. Griffin: I think the biggest opportunity is around better
utilization of technology, whether that’s improving the way the
customers interact with us on their mobile devices when they
book a crossing with Marine Atlantic or providing a web-based
portal so our commercial customers can track drop trailers in
terms of where they are at any time in our system. I believe that’s
the greatest opportunity.
M. Griffin : En ce qui a trait aux perspectives, je crois qu’il
s’agira d’optimiser notre utilisation de la technologie, que ce soit
pour améliorer la façon dont les clients peuvent nous joindre sur
leurs appareils mobiles afin de faire des réservations, ou pour
fournir un portail web à nos clients commerciaux afin qu’ils
puissent faire le suivi en temps réel de leurs remorques sans
tracteur dans notre système. Je crois que c’est la perspective la
plus prometteuse.
I think the biggest challenge going forward is to meet the everchanging customer needs. They’re really inter-connected.
Travellers, residents and tourists have evolving expectations,
and we need to keep evolving as well in order to step up and meet
those.
Notre plus grand défi consistera à répondre aux besoins en
constante évolution de nos clients. Ils sont vraiment interreliés.
Les voyageurs, les résidents et les touristes ont des attentes qui
changent avec le temps, et nous devons évoluer avec elles afin
d’être en mesure d’y répondre.
Senator Wallace: Mr. Griffin, as you’ve indicated, Marine
Atlantic has requirements for operations and capital.
Le sénateur Wallace : Monsieur Griffin, comme vous l’avez
indiqué, Marine Atlantique a des besoins en matière de
fonctionnement et d’immobilisations.
Mr. Griffin: Yes, sir.
M. Griffin : Oui.
Senator Wallace: Is any portion of that provided by the
Provinces of Newfoundland or Nova Scotia?
Le sénateur Wallace : Les provinces de Terre-Neuve et de la
Nouvelle-Écosse comblent-elles une partie de ces besoins?
Mr. Griffin: No, sir. The operation is subsidized solely by the
Government of Canada.
M. Griffin : Non, sénateur. Le gouvernement du Canada est le
seul à contribuer à notre budget de fonctionnement.
28-5-2015
Finances nationales
32:131
Senator Wallace: With the revenues that you’ve created, and I
see from the chart you’ve provided us that you’ve shown steady
progress over the last six years, is any portion of your revenue
directed towards your capital needs, or is it all towards
operations?
Le sénateur Wallace : Y a-t-il une partie des recettes que vous
avez réussi à dégager — et je peux voir sur le tableau que vous
nous avez fourni qu’il y a eu une progression constante à ce
chapitre depuis les six dernières années — qui sert à vos besoins en
matière d’immobilisations ou si vous affectez tout au
fonctionnement?
Mr. Griffin: It’s all towards operation. We don’t have a capital
fund, per se. Whenever we have a capital requirement, we discuss
that requirement with the Government of Canada.
M. Griffin : Tout va au fonctionnement. Nous n’avons pas de
fonds d’immobilisations proprement dit. Lorsque nous avons un
besoin à cet égard, nous en parlons avec le gouvernement du
Canada.
Senator Wallace: As you mentioned, your current capital from
the funding allocation of some $374 million, $242 million of it is
for capital, of which $200 million I thought you said was for the
purchase of two new vessels — or two vessels, I guess. They’re not
new.
Le sénateur Wallace : Comme vous l’avez dit, de votre budget
d’environ 374 millions de dollars, la portion que vous affectez aux
immobilisations est de 242 millions de dollars et, de ce montant,
200 millions de dollars seront consacrés à l’achat de deux
nouveaux navires — ou deux navires, devrais-je dire, puisqu’ils
ne sont pas neufs.
Mr. Griffin: Yes.
Senator Wallace: They’re two vessels I think you said you’re
currently leasing, and the idea would be to acquire those. I’m sure
you must do this, but just take us through the process of deciding
whether you would purchase a vessel, lease a vessel, time charter
vessels, all of which have different economics.
Mr. Griffin: Yes.
M. Griffin : Oui.
Le sénateur Wallace : Ce sont les deux navires que vous louez
pour le moment. L’intention est donc d’en faire l’acquisition. Je
suis persuadé que c’est ce que vous devez faire, mais pouvez-vous
nous expliquer le processus suivi pour décider s’il y a lieu
d’acheter, de louer ou de recourir à un contrat d’affrètement à
temps, chaque option ayant ses propres caractéristiques sur le
plan économique?
M. Griffin : Oui.
Senator Wallace: I guess the question I would have following
that is whether you are satisfied that acquiring the vessels is the
most economical way of meeting your vessel needs.
Le sénateur Wallace : Je crois que ce que je cherche à savoir,
c’est si vous croyez que l’acquisition des navires est la façon la
plus économique de répondre à vos besoins en matière de navires.
Mr. Griffin: Yes. That’s a really good question, senator, and
we do look at all those options.
M. Griffin : Oui. C’est une très bonne question, sénateur, et
nous examinons effectivement toutes les options possibles.
There are two options for chartering. You can time charter,
which is a vessel that comes with a crew, or you can bare-boat
charter, which is basically just the vessel. We have our own crews,
so we always chose the latter option.
Pour ce qui est de l’affrètement, il y a deux options. Il y a
l’affrètement à temps, qui se présente sous la forme d’un navire
accompagné d’un équipage, ou l’affrètement coque nue, ce qui
comprend le navire et rien d’autre. Comme nous avons nos
propres équipages, nous choisissons toujours la deuxième option.
Leasing or chartering a vessel is a little like leasing a car. If you
keep your car for seven or eight years and do the economics, it’s
always more economic to actually purchase as opposed to lease.
One of the advantages with leasing is you try the vehicle and you
have the opportunity to return it after three years or four years,
whatever your lease period is.
La location ou l’affrètement d’un navire est un peu comme la
location d’une voiture. Si vous gardez la voiture pendant sept ou
huit ans, il sera toujours plus économique d’en acheter une. L’un
des avantages de la location est que vous pouvez essayer le
véhicule et que vous avez la possibilité de le retourner après trois
ou quatre ans, quelle que soit la période de location convenue.
For us, it was advantageous in that we could bring the vessels
into the fleet, get the operating experience and build the
confidence that they would be the vessels and the technology
that could carry us through the next 12, 15, 18 years. That model
tends to work very well for us.
Pour nous, l’avantage a été que nous avons pu inclure les
navires à la flotte, prendre de l’expérience quant à leur
fonctionnement et acquérir la conviction qu’il s’agissait des
navires et de la technologie qui allaient nous porter durant les 12,
15 ou 18 prochaines années. Cette façon de procéder semble nous
convenir.
Once we made the decision that the vessels would be
appropriate to carry us into the future — we could have
continued to charter the vessels, but if you do a comparison of
Une fois que nous avons pris la décision que ces navires étaient
ceux qu’il nous fallait pour l’avenir... Nous aurions pu continuer à
affréter des navires, mais si vous comparez l’affrètement à
32:132
National Finance
28-5-2015
chartering versus purchasing, either building something for the
value of money or just a straight economic comparison, the
purchase option is by far more economical.
l’achat — que ce soit pour bâtir quelque chose de cette valeur ou
par simple comparaison économique —, l’achat est de loin
l’option la plus avantageuse.
Senator Wallace: You used the term ‘‘leasing,’’ but it really is a
bare-boat charter that you’ve had.
Le sénateur Wallace : Vous avez utilisé le terme « louer » ou
« location », mais l’arrangement que vous aviez était en fait un
affrètement coque nue.
Mr. Griffin: Yes. I use those terms interchangeably, but it is a
bare-boat charter, sir.
M. Griffin : Oui. J’utilise ces termes de façon interchangeable,
mais il est bien question d’affrètement coque nue.
Senator Wallace: Does Marine Atlantic have a separate
marketing team, a marketing strategy to encourage and increase
utilization of the vessels for goods and passengers?
Le sénateur Wallace : Marine Atlantique a-t-elle une équipe de
marketing et une stratégie de marketing pour promouvoir et
augmenter l’utilisation de navires pour les marchandises et les
passagers?
Mr. Griffin: We have a very small marketing program around
the commercial side of our business, basically the trucking
companies. Where we tend to spend our energy is on direct
contact. We spend a fair bit of time with the executive
management of the various trucking companies to better
understand their evolving needs and the evolving needs of their
customers, whether they’re retail, industrial and the like.
M. Griffin : Le volet commercial de notre société a un très
modeste programme de marketing qui s’adresse essentiellement
aux entreprises de camionnage. Notre énergie est plutôt axée sur
les contacts directs. Nous consacrons passablement de temps à
nos relations avec les directions des différentes entreprises de
camionnage afin d’essayer de mieux comprendre comment leurs
besoins évoluent et comment évoluent les besoins de leurs clients,
qu’ils soient dans le commerce de détail, le secteur industriel ou
dans d’autres secteurs semblables.
On the passenger side, it’s interesting. Alan and I had a
conversation about it earlier. Marine Atlantic is a way to get a
passenger from A to B. We actually get involved with the
province, and we do some advertising ourselves of the destination.
We have an advertising campaign now that actually involves Gros
Morne National Park on the west coast of Newfoundland. We’re
actually running that campaign in Ontario and in Quebec. I was
mentioning it to Alan, and the senator mentioned the advertising
campaign in which the parks figure quite prominently, and the
parks are certainly a key cornerstone of tourism in our province.
Il est intéressant de voir ce qui se passe avec les passagers. Alan
et moi en avons discuté un peu plus tôt. Marine Atlantique offre
un moyen d’amener un passager du point A au point B. Nous
interagissons avec la province, et nous faisons un peu de publicité
de notre côté pour faire connaître notre destination. Nous avons
présentement une campagne publicitaire qui porte sur le parc
national du Gros-Morne, qui est situé sur la côte ouest de TerreNeuve. Cette campagne tourne actuellement en Ontario et au
Québec. J’en parlais à Alan, et le sénateur a mentionné la
campagne publicitaire qui met bien en valeur les parcs, et je me
disais que nos parcs sont assurément la pierre angulaire du
tourisme dans notre province.
Senator Wallace: As you pointed out on your fifth graph, it
shows the revenue increase you had over the last five or six years.
At the beginning of each year, do you have targeted revenue
increases that you operate to attain?
Le sénateur Wallace : Comme vous l’avez souligné dans votre
cinquième graphique, vos recettes ont augmenté au cours des cinq
ou six dernières années. Vous fixez-vous des cibles
d’augmentation au début de chaque année?
Mr. Griffin: That’s a good question. We make price
adjustments every year. Generally we announce them in
January. They’re effective at the beginning of the fiscal year, on
April 1.
M. Griffin : C’est une bonne question. Nous revoyons nos prix
chaque année. Habituellement, nous annonçons les nouveaux prix
en janvier. Ils entrent en vigueur au début de l’année financière,
c’est-à-dire le 1er avril.
What we do when we determine price adjustments is we look at
our cost base and at our changing costs year over year. We’ve
obviously been working very hard to try and keep the costs down,
but there are certain things that are out of our control, like fuel
costs and exchange rates. We try and hedge exchange rates when
we can because we purchase a fair bit of materials outside
Canada. So we do things like that.
Lorsque nous évaluons les ajustements qui devront être faits,
nous examinons notre prix de base et l’évolution des prix au fil des
ans. De toute évidence, nous avons beaucoup travaillé pour
essayer de garder des prix raisonnables, mais certains facteurs
échappent à notre contrôle, comme le prix du carburant et le taux
de change. Comme nous achetons passablement d’équipement à
l’extérieur du Canada, nous essayons autant que possible d’éviter
les répercussions du taux de change. Voilà certaines des choses
que nous faisons.
28-5-2015
Finances nationales
32:133
We look at our operating costs, fuel costs, cost recovery targets
and our funding available from government. Based on that, we
adjust our rates accordingly. This year we adjusted our base rates
on April 1 by 2.6 per cent. Because of the large fluctuations in
fuel prices, we actually have a fuel surcharge, which varies with
the cost of fuel. Recently, we’ve lowered our fuel surcharge
because the cost of fuel has gone down. It was at 21 per cent. We
held it there for I think about three years, and we just recently
dropped it to 15.
Nous examinons nos coûts de fonctionnement, le prix du
carburant, nos objectifs de recouvrement des coûts et le
financement que nous recevons du gouvernement. C’est à partir
de ces données que nous ajustons nos prix. Le 1er avril dernier,
notre prix de base pour l’année a été majoré de 2,6 p. 100. Étant
donné les importantes fluctuations du prix du carburant, nous
avons un supplément carburant qui varie en fonction des prix.
Nous avons récemment abaissé cette surcharge afin de tenir
compte de la baisse des prix que l’on sait. La surcharge était de
21 p. 100. Nous l’avons maintenue à ce niveau pendant environ
trois ans avant de l’abaisser à 15 p. 100.
Senator Wallace: Do you have competition for the water-borne
traffic to Newfoundland?
Le sénateur Wallace : Avez-vous des concurrents pour le trafic
maritime vers Terre-Neuve?
Mr. Griffin: The other alternatives for end-customers, by
which I mean retailers like Loblaws and Sobeys, are basically
two choices to move freight into the province, and of course there
are the same options out. They can choose to move by road or by
container. There is a container service that runs from the Port of
Montreal to the Port of St. John’s, and from the Port of Halifax
to the Port of St. John’s. We don’t have any involvement with end
customers or that decision-making process. We just move people
and freight across the Gulf. So those decisions are made back with
those end customers who would look at factors such as cost,
delivery frequency and so on to determine which alternative
would be best. If they choose road, then we carry that traffic
across the Gulf.
M. Griffin : Pour acheminer des marchandises dans la
province, les clients finaux — et je parle ici de détaillants
comme Loblaws et Sobeys — ont deux choix, et c’est bien sûr la
même chose pour ce qui sort de la province. Ils peuvent utiliser le
transport routier ou mettre des conteneurs sur un bateau. Il y a un
service de conteneur qui relie le port de Montréal à celui de
St. John’s, et un autre qui va du port de Halifax au port de
St. John’s. Nous n’avons pas d’interaction avec les clients finals et
nous n’avons rien à dire dans ce processus décisionnel. Nous
acheminons des personnes et des marchandises de part et d’autre
du golfe. Alors, ces décisions appartiennent aux clients finals. Ils
examineront divers facteurs comme les prix, la fréquence de
livraison, et cetera, afin de choisir la solution qui leur conviendra
le mieux. S’ils optent pour le transport routier, c’est nous qui leur
ferons traverser le golfe.
Senator Wallace: So indirectly you would have some container
traffic, but it would be by truck. It would be on flatbeds as
opposed to —
Le sénateur Wallace : Donc, indirectement, vous avez un trafic
conteneurisé, mais il se fait par camion, sur des camions à plateforme plutôt que...
Mr. Griffin: That’s correct. It would be on flatbeds.
Senator Wallace: The quantities would be quite limited
compared to what a ship would carry?
Mr. Griffin: A container ship, absolutely.
In terms of volumes, we do about 95,000 commercial units per
year. About half of that volume would be tractor-trailers, so a
trailer with a tractor and a driver. The other half would be what’s
referred to as drop trailers, where the transportation company
brings the trailer to us and leaves it. We put it on our vessel, take
it off on the other end and then they would pick it up. We charge,
of course, for that service of putting the trailer on the vessel and
taking it off.
[Translation]
Senator Chaput: My first few questions are for Mr. Latourelle.
M. Griffin : C’est exact. Il se fait par camions à plate-forme.
Le sénateur Wallace : Les quantités ne sont-elles pas limitées
par rapport à ce qu’un bateau peut transporter?
M. Griffin : Un navire porte-conteneurs? Oui, tout à fait.
Sur le plan du volume, nous transportons environ 95 000 unités
commerciales par année. Environ la moitié sont des camions gros
porteurs, soit un camion-remorque avec conducteur. L’autre
moitié, ce sont ce qu’on appelle des remorques sans tracteur, c’està-dire que l’entreprise de transport nous apporte et nous laisse la
remorque. Nous la chargeons sur le bateau et la déchargeons de
l’autre côté, où quelqu’un vient la chercher. Évidemment, nous
facturons ce service.
[Français]
La sénatrice Chaput : Mes premières questions s’adressent à
M. Latourelle.
32:134
National Finance
28-5-2015
The agency is requesting an increase of $345.7 million in the
supplementary estimates to improve heritage properties and
tourism properties related to roads and waterways. How will
this envelope be divided in relation to your four initiatives?
L’agence demande une augmentation de 345,7 millions de
dollars dans le Budget des dépenses supplémentaires. On dit que
c’est pour améliorer les biens patrimoniaux, et les biens à vocation
touristique liés aux routes et aux voies navigables. Quelle est la
répartition de cette enveloppe par initiatives? Vous en avez
quatre.
Mr. Latourelle: I will give you some approximate numbers for
the $345 million envelope: about $143 million is for heritage
canals and roadways, about $143 million is for the visitor
experience, such as campgrounds and infrastructure services for
Canadians, and about $30 million is for the buildings of national
historic sites, such as for repair work that will be done in the first
year.
M. Latourelle : Je vais vous donner des chiffres approximatifs
pour l’enveloppe de 345 millions de dollars : environ 143 millions
de dollars sont destinés aux canaux patrimoniaux et aux
autoroutes, environ 143 millions de dollars sont consacrés à
l’expérience du visiteur, c’est-à-dire les terrains de camping et
l’infrastructure de services aux Canadiens, et environ 30 millions
de dollars sont prévus pour le patrimoine des bâtiments des lieux
historiques nationaux, par exemple, pour les travaux de réfection
qui auront lieu au cours de la première année.
Senator Chaput: So, an envelope of $30 million to improve
heritage assets?
La sénatrice Chaput : Donc, une enveloppe de 30 millions de
dollars pour améliorer les biens patrimoniaux?
Mr. Latourelle: Yes.
Senator Chaput: How will you break down that amount?
M. Latourelle : Oui.
La sénatrice Chaput : Comment allez-vous répartir cette
somme?
Mr. Latourelle: It will be spread out across the country, but I
can give you some concrete examples. The government
announced an envelope of $30 million that includes repair to
the walls of Old Quebec. That amount is invested over a period of
three years. About $10 million will be set aside for that this year.
That is one concrete example.
M. Latourelle : Elle est répartie partout au pays, mais je peux
vous donner des exemples concrets. Le gouvernement a annoncé
une enveloppe de 30 millions de dollars qui comprend, par
exemple, la réfection des murs du Vieux-Québec. Cette somme est
investie sur une période de trois ans. Environ 10 millions de
dollars y seront consacrés cette année. C’est un exemple concret.
As for the $143 million planned for the roads and historic
canals, including the Rideau Canal in Ottawa, and the Lachine
Canal in Montreal, are examples of investments. These are
heritage assets because they are historic canals.
Quant aux 143 millions de dollars prévus pour les routes et les
canaux historiques, le canal Rideau, à Ottawa, et le canal de
Lachine, à Montréal, sont des exemples d’investissements. Ce sont
des biens patrimoniaux, parce que ce sont des canaux historiques.
Senator Chaput: Do you have any examples for Western
Canada?
La sénatrice Chaput : Avez-vous des exemples pour l’Ouest du
Canada?
The Chair: Particularly Manitoba.
Le président : Surtout pour le Manitoba.
Senator Chaput: I am thinking of the west. I am thinking big.
La sénatrice Chaput : Je pense à l’Ouest. Je pense grand.
Mr. Latourelle: We are finalizing our list of investments for the
$2.6 billion envelope based on assets that were deemed critical,
where we have made short-term investments to develop our
program over five years.
M. Latourelle : Nous sommes à finaliser notre liste
d’investissements pour l’enveloppe de 2,6 milliards de dollars en
fonction des actifs qui étaient jugés critiques, où nous avons fait
des investissements à court terme pour développer notre
programme sur cinq ans.
Senator Chaput: Are the provincial and territorial governments
contributing as well, or is it just the federal government?
La sénatrice Chaput : Les gouvernements provinciaux et
territoriaux y contribuent-ils également, ou est-ce uniquement le
gouvernement fédéral?
Mr. Latourelle: It’s just the federal government. For example,
for the 168 national historic sites that Parks Canada manages and
the 40 national parks, the investments are solely federal.
M. Latourelle : C’est uniquement le gouvernement fédéral. Par
exemple, pour les 168 lieux historiques nationaux que Parcs
Canada gère et les 40 parcs nationaux, il s’agit uniquement
d’investissements fédéraux.
Senator Chaput: So no investments from the provinces or the
private sector. Just the federal government?
La sénatrice Chaput : Donc, pas d’investissements de la part
des provinces ou du secteur privé. Uniquement du gouvernement
fédéral?
28-5-2015
Finances nationales
32:135
Mr. Latourelle: There is a contribution from the private sector.
An example is the parks of the Rocky Mountains. There are many
private sector organizations in Banff and Jasper, including hotels
and restaurants, that pay rent to Parks Canada. The revenue is
reinvested in the park, and part of it is used to restore assets.
M. Latourelle : Il y a une contribution du secteur privé, par
exemple pour le parc des Rocheuses. À Banff et à Jasper, il y a
beaucoup d’organismes du secteur privé, des hôtels, des
restaurants, qui paient un loyer à Parcs Canada. Les recettes
sont réinvesties dans le parc et une partie sert à la restauration des
actifs.
Senator Chaput: You fielded some questions about your
advertising programs. You said that you buy advertising worth
$1.2 million. Who do you buy that advertising from? How is it
done? Where is it sent? Is it in both official languages?
La sénatrice Chaput : On vous a questionné sur vos
programmes de publicité. Vous avez dit en acheter pour
1,2 million de dollars. De qui achetez-vous cette publicité?
Comment est-elle faite? Où est-elle diffusée? Est-elle faite dans
les deux langues officielles?
Mr. Latourelle: Yes. I would say that about 60 per cent of this
advertising is done locally. We work with local partners, the
communities and the tourism industries. We might contribute
about $50,000 and the local organizations might contribute about
$150,000, which gives us advertising of $200,000 for that tourism
region. We recently had advertising in all movie theatres in
French and in English.
M. Latourelle : Oui. Je dirais qu’environ 60 p. 100 de cette
publicité est faite localement. On travaille avec des partenaires
locaux, les communautés et les industries touristiques. On y
contribue environ 50 000 $, et les organismes locaux y
contribuent environ 150 000 $, ce qui nous donne une publicité
de 200 000 $ pour cette région touristique. Récemment, nous
avons fait passer une publicité dans tous les cinémas en français
en anglais.
Senator Chaput: Is there advertising in the newspapers and on
television?
La sénatrice Chaput : Y en a-t-il dans les journaux et à la
télévision?
Mr. Latourelle: Yes, but very little on television. It’s the
provincial government for Newfoundland and Labrador. We
have the tourism product, and they do the promotion. It costs us
nothing, but we are establishing a partnership with them; we
receive the visitors, and we assume the costs related to the tourism
experience.
M. Latourelle : Oui, mais très peu à la télévision. Dans le cas
de Terre-Neuve-et-Labrador, c’est le gouvernement provincial.
Nous avons le produit touristique, et eux en font la promotion.
Cela ne nous coûte rien, mais nous établissons un partenariat avec
eux; nous recevons les visiteurs et nous assumons les coûts liés à
l’expérience touristique.
Senator Bellemare: Many of my questions have already been
addressed. However, I would like to come back to your ownsource revenue. It will be the same question for both of you.
La sénatrice Bellemare : Plusieurs de mes questions ont déjà été
abordées. Cependant, je voudrais revenir à vos revenus
autonomes. Ce sera la même question pour les deux.
Mr. Griffin, your tables indicate significant cost recovery. I do
not know if it represents the percentage of own-source revenue on
operating costs. I would like to know whether, in your operations,
particularly the operating costs, the own-source revenue
represents a major part. Is it increasing or decreasing?
Monsieur Griffin, dans vos tableaux, on constate qu’il y a un
recouvrement des coûts important. Je ne sais pas si cela représente
le pourcentage des revenus autonomes sur les coûts de
fonctionnement. J’aimerais savoir si, dans vos opérations,
notamment sur les coûts de fonctionnement, les revenus
autonomes représentent une bonne partie. Est-ce en hausse ou
en baisse?
Mr. Latourelle: In our case, for the 2014-15 fiscal year, our
revenues increased by $10 million. We had about $115 million last
year, an increase of about 10 per cent. Although we had a
five per cent increase in visits, we are trying to make sure that
visitors remain on our sites for more than one day. If they come
and spend the day in a park, they will spend a certain amount
there for the entry fee, so we would like to encourage them to
camp on the site. We have new programs, including the learn to
camp experience that will take place in a few weeks in partnership
with Mountain Equipment Co-op. The purpose of the program is
to teach new Canadians how to camp. We provide all the services,
and Mountain Equipment Co-op provides the tents. We are
encouraging this kind of approach to increase our revenues in
order to cover our operating costs and visitor services, which
M. Latourelle : Dans notre cas, pour l’exercice financier de
2014-2015, nos recettes ont augmenté de 10 millions de dollars.
Nous avions environ 115 millions de dollars l’an dernier. Il s’agit
d’une augmentation d’environ 10 p. 100. Même si nous avons
connu une augmentation de 5 p. 100 pour les visites, nous
essayons de faire en sorte que les visiteurs restent sur nos sites
plus d’une journée. S’ils viennent passer la journée dans un parc,
ils vont y dépenser un certain montant pour les droits d’entrée,
alors nous aimerions les inciter à faire du camping sur le site.
Nous avons de nouveaux programmes, comme l’expérience
d’Initiation au camping qui aura lieu à Montréal dans quelques
semaines en partenariat avec Mountain Equipment Co-op. Ce
programme vise à enseigner aux nouveaux Canadiens comment
camper. Nous fournissons tous les services, et Mountain
32:136
National Finance
represents more than 50 per cent. We also have conservation
operating costs for species at risk, and we do not recover those
costs.
[English]
28-5-2015
Equipment Co-op fournit les tentes. Nous favorisons ce genre
d’approche pour augmenter nos recettes afin de couvrir nos frais
d’exploitation et le service aux visiteurs, ce qui représente plus de
50 p. 100. Nous avons aussi des frais opérationnels de
conservation pour les espèces en péril, dont nous ne recouvrons
pas les coûts.
[Traduction]
Mr. Griffin: For Marine Atlantic, this year we will generate
about $105 million in revenue. We will spend $374 million this
year, but it is a bit of an anomaly because of the purchase of the
two vessels for $200 million.
M. Griffin : En ce qui concerne Marine Atlantique, nos
revenus seront d’environ 105 millions de dollars cette année.
Nos dépenses seront de 374 millions, mais c’est un peu anormal,
car nous avons fait l’acquisition des deux navires pour
200 millions de dollars.
We have two categories of cost. We have what we call
recoverable costs, and the cost recovery numbers that you see here
reflect that. This year we will have about $155 million of
recoverable cost. We will have $105 million in revenue, so we will
be in the 66 per cent or 67 per cent range for cost recovery.
Nous avons deux catégories de coûts. Nous avons ce que nous
appelons les coûts recouvrables, et c’est ce que représentent les
chiffres que vous voyez ici, relativement au recouvrement des
coûts. Cette année, nos coûts recouvrables seront d’environ
155 millions de dollars et nos revenus seront de 105 millions de
dollars. Nous aurons donc un pourcentage de recouvrement des
coûts de 66 ou 67 p. 100.
There are other costs, such as vessel charter costs, capital costs
and so on, which we don’t recover. If I were to use an average
over a period of time, we probably recover, in total, in the 40,
45 per cent range. But I have to take an average because capital
costs are up and down depending on our activity.
Il y a d’autres coûts, comme les coûts d’affrètement de navire,
les dépenses en immobilisations, et ainsi de suite, que nous ne
recouvrons pas. En moyenne, sur une certaine période, nous
recouvrons probablement, au total, environ 40 à 45 p. 100 des
coûts, mais il s’agit d’une moyenne, car les dépenses en
immobilisations varient en fonction de nos activités.
[Translation]
Senator Bellemare: Mr. Griffin, the landscapes in the
Maritimes are beautiful. Have you thought about getting into
tourism cruises?
[English]
[Français]
La sénatrice Bellemare : Monsieur Griffin, les paysages des
Maritimes sont très beaux. Avez-vous pensé à vous lancer dans les
croisières touristiques?
[Traduction]
Mr. Griffin: Yes and no, senator. We are governed by the
Marine Atlantic Inc. Acquisition Authorization Act, which limits
our activity to carrying basically passengers and freight. We have
in the past, though, promoted our service to customers who might
want to have a cruise experience; in other words, get on in a port,
do a crossing, and perhaps come back.
M. Griffin : Oui et non, sénatrice. Nous sommes régis par la
Loi autorisant l’acquisition de Marine Atlantique S.C.C., ce qui
limite nos activités au transport de passagers et de marchandises.
Toutefois, dans le passé, nous avons fait la promotion de notre
service auprès de clients qui pourraient vouloir faire une petite
croisière, autrement dit, embarquer dans un port, effectuer une
traversée, et peut-être revenir.
But our experience has been that there’s very limited demand,
likely because the ports from which we sail are small towns. If we
were sailing perhaps from St. John’s, Halifax or Montreal, I think
there would be more interest, but it is the remoteness of the ports,
I think.
Cependant, d’après ce que nous constatons, la demande est très
limitée, probablement parce que nos ports d’attache sont situés
dans de petites localités. Si nos bateaux appareillaient de
St. John’s, Halifax ou Montréal, je pense que les gens seraient
plus intéressés, mais je crois que c’est l’éloignement des ports qui
pose problème.
[Translation]
Mr. Latourelle: In our case, it really is the growth market for
Parks Canada. In the Pacific and Atlantic oceans, we are working
a lot with the international cruise industry. We are working with
Destination Gaspé in Forillon National Park, where we receive
about 50 cruises a year. The incentive is to get people to make a
stopover, take the bus, spend money in the community and have
[Français]
M. Latourelle : Dans notre cas, c’est vraiment le marché de
croissance de Parcs Canada. Dans l’océan Pacifique et dans
l’Atlantique, on travaille beaucoup avec l’industrie des croisières
internationales. Nous travaillons avec Destination Gaspé au parc
national de Forillon, où nous accueillons environ 50 croisières par
année. L’incitatif est que les gens fassent escale, prennent
28-5-2015
Finances nationales
wonderful experiences. The Aboriginal experience is the
attraction that Parks Canada promotes the most. It is unique to
Canada. The people who come and visit Kluane National Park in
British Columbia live the park’s Aboriginal experience. That is
one of the growth strategies for our markets.
Senator Bellemare: It is very interesting.
[English]
The Chair: This evening we are pleased to welcome a guest
appearance from the Chair of Social Affairs, Science and
Technology, Senator Ogilvie, a senator from Nova Scotia.
l’autobus, dépensent de l’argent dans la communauté et vivent des
expériences extraordinaires. L’expérience autochtone est l’attrait
pour lequel Parcs Canada fait le plus de promotion. Il s’agit d’un
produit unique au Canada. Les gens qui viennent visiter le parc
national Kluane, en Colombie-Britannique, y vivent l’expérience
autochtone du parc. C’est l’une des stratégies de croissance de nos
marchés.
La sénatrice Bellemare : C’est très intéressant.
[Traduction]
Le président : Nous sommes heureux d’accueillir ce soir un
invité spécial, le sénateur Ogilvie, de la Nouvelle-Écosse, qui est
président du Comité des affaires sociales, des sciences et de la
technologie.
You have the floor, sir.
Vous avez la parole, sénateur.
Senator Ogilvie: Thank you.
Le sénateur Ogilvie : Merci.
Mr. Latourelle, what’s the amount of money in your main
operating budget in the Main Estimates for 2015-16?
Mr. Latourelle: It’s approximately $650 million.
32:137
Monsieur Latourelle, quel montant est prévu dans le Budget
principal des dépenses de 2015-2016 pour votre budget de
fonctionnement?
M. Latourelle : C’est approximativement 650 millions de
dollars.
Senator Ogilvie: Thank you. I just wanted that for context.
Le sénateur Ogilvie : Merci. Je voulais simplement le savoir.
Of your $350.4 million, what amount of that will go to
employee salaries?
Des 350,4 millions de dollars, combien seront consacrés aux
salaires des employés?
Mr. Latourelle: Of the $350 million, about $40 million.
M. Latourelle : Des 350 millions de dollars, environ
40 millions.
Senator Ogilvie: What’s your percentage of employee benefits?
Le sénateur Ogilvie : Quel pourcentage représentent les
avantages sociaux des employés?
Mr. Latourelle: That would be included in that. It’s
20 per cent.
M. Latourelle : C’est inclus dans ce montant; c’est 20 p. 100.
Senator Ogilvie: Twenty per cent is the round figure?
Le sénateur Ogilvie : C’est 20 p. 100?
Mr. Latourelle: Yes.
M. Latourelle : Oui.
Senator Ogilvie: Thank you.
Le sénateur Ogilvie : Merci.
Senator L. Smith: Mr. Latourelle, we met a couple of years
ago. I have two questions. How do you manage such a large
réseau? What’s your management structure? Could you explain a
little bit about that?
Le sénateur L. Smith : Monsieur Latourelle, nous nous sommes
rencontrés il y a quelques années. J’ai deux questions à vous
poser. Comment gérez-vous un si grand réseau? Quelle est votre
structure de gestion? Pourriez-vous nous en parler un peu?
That leads me to my second question. What key measurements
do you use — I’m not saying to maximize your revenue or profit,
but what measurements assist you in running the business? Give
us some examples of that, if you wouldn’t mind.
Ma deuxième question est la suivante. Quelles mesures clés
utilisez-vous, non pas pour maximiser vos revenus ou vos profits,
mais quelles mesures vous aident à gérer l’organisation? Donneznous quelques exemples, si vous le voulez bien.
Mr. Latourelle: The structure of Parks Canada is really a flat
structure of an organization, where the vast majority of the
decision making is at the very local level, inside the park, because
that’s closest to the client.
M. Latourelle : La structure de Parcs Canada est en fait une
structure d’organisation horizontale, dans laquelle la quasitotalité des décisions sont prises à une échelle très locale, à
l’intérieur des parcs, parce que c’est plus près du client.
32:138
National Finance
If I look at the overall operation, we have approximately
39 regions, such as Banff National Park or it may be southwest
Nova Scotia. In each geographic area there’s a superintendent,
and each of those 39 report to only two operational vicepresidents.
Senator L. Smith: Your structure is yourself as the CEO?
28-5-2015
En ce qui concerne le fonctionnement global, nous avons
environ 39 régions, par exemple celle du parc national Banff ou
du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Il y a un directeur dans
chaque région géographique, et ces 39 directeurs ne relèvent que
de deux vice-présidents des opérations.
Le sénateur L. Smith : Donc, dans votre structure, il y a vous,
qui êtes le directeur général?
Mr. Latourelle: Yes, and two vice-presidents of operations.
Then we have four other vice-presidents. One is for national park
policy and international obligations. We have one vice-president
for heritage conservation, where we have a huge federal role
across Canada, including provincial partnerships on conservation
for built heritage. We have one vice-president for visitor
experience and all of our marketing, promotion and national
partnerships with the Tourism Industry Association of Canada.
And we have one vice-president for administration.
M. Latourelle : Oui, et il y a deux vice-présidents des
opérations. Nous avons aussi quatre autres vice-présidents : un
vice-président pour les politiques sur les parcs nationaux et les
obligations internationales; un autre pour la conservation du
patrimoine, domaine dans lequel nous jouons un rôle fédéral très
important partout au Canada, y compris dans les partenariats
provinciaux pour la conservation du patrimoine bâti; un autre
pour l’expérience des visiteurs et toutes nos activités de marketing
et de promotion, ainsi que nos partenariats nationaux avec
l’Association de l’industrie touristique du Canada; et un autre
pour l’administration.
Senator L. Smith: Two VPs of operations and then you have
two other VPs?
Le sénateur L. Smith : Vous avez donc deux vice-présidents des
opérations, puis deux autres vice-présidents?
Mr. Latourelle: Four other VPs. That’s the structure.
M. Latourelle : Quatre autres vice-présidents. Voilà la
structure.
I would say that our key is to be clear. The only way we can
succeed — and we have consistently shown that we can — is to
have clear direction in terms of the strategic direction of the
agency.
Je dirais que la clé, pour nous, c’est la clarté. La seule façon
dont nous pouvons réussir — et nous montrons constamment que
nous le pouvons —, c’est d’avoir des lignes directrices claires en ce
qui concerne l’orientation stratégique de l’agence.
Now with the infrastructure investment, we have four key
objectives, but we have traditionally had three. One is to
significantly increase the number of visitors, to get more
Canadians to experience these great national treasures. We have
put specific targets in our corporate plans for that, and we put
them in the performance assessments of all of our executives.
Il y a maintenant quatre objectifs clés, avec l’investissement
dans l’infrastructure, mais nous en avons toujours eu trois.
Premièrement, nous voulons augmenter considérablement le
nombre de visiteurs, afin de permettre à davantage de
Canadiens de découvrir nos grandes richesses nationales. Nous
nous sommes fixé des cibles précises dans nos plans d’entreprise à
ce chapitre, et nous les intégrons aux évaluations de rendement de
tous nos cadres supérieurs.
Secondly, we want to bring our parks and sites to major urban
centres. For example, for visitors not coming now, how do we get
them to experience Parks Canada? Learn-to-camp programs in
major urban areas are an example.
Deuxièmement, nous voulons faire connaître nos parcs et nos
lieux historiques aux gens des grands centres urbains. Nous
tentons, par exemple, d’attirer de nouveaux visiteurs et de les
amener à vivre l’expérience de Parcs Canada. Nous offrons
notamment les programmes Initiation au camping dans les grands
centres urbains.
Thirdly, we want to demonstrate international conservation
leadership. That’s where a lot of our investment in restorations —
we have the restoration program. I will take two practical
examples. In terms of the Trans-Canada Highway in Banff, it has
been twinned. That is the infrastructure aside. We built
overpasses and underpasses, and that has reduced wildlife
collisions by 95 per cent. That model is now being replicated in
other countries like in Alaska, for example, in the U.S.
Troisièmement, nous voulons être un chef de file mondial en
matière de conservation. Nous investissons beaucoup dans les
travaux de restauration... nous avons le programme de
restauration. Je vais vous donner deux exemples concrets. Dans
le parc national Banff, la Transcanadienne a été élargie. C’est sur
le plan de l’infrastructure. Nous avons construit des passages
supérieurs et inférieurs qui ont contribué à réduire de 95 p. 100 les
collisions avec les animaux. Ce modèle est maintenant utilisé dans
d’autres pays, comme aux États-Unis, notamment en Alaska.
Senator L. Smith: How many employees do you have?
Le sénateur L. Smith : Combien avez-vous d’employés?
28-5-2015
Finances nationales
Mr. Latourelle: We have 4,719, which is the proposal for this
year. Of those, 40 per cent would be seasonal employees, and that
is supplemented by 1,200 students that work with us during the
summer months. Ninety per cent of our team members are
outside of the national office, so they are in operations.
Senator L. Smith: Are there any unionized people?
32:139
M. Latourelle : Nous en avons 4 719; c’est ce qui est proposé
cette année. De ce nombre, 40 p. 100 sont des employés
saisonniers, et en plus, 1 200 étudiants travaillent avec nous
durant l’été. Quatre-vingt-dix pour cent de notre équipe travaille à
l’extérieur de notre bureau national, sur le terrain.
Le sénateur L. Smith : Avez-vous des employés syndiqués?
Mr. Latourelle: Yes, the 4,700 would be unionized. We used to
have seven or eight unions when we were created as an agency.
We now have one union. In fact, today we were at collective
bargaining with them.
M. Latourelle : Oui, les 4 700 employés sont syndiqués.
Lorsque l’agence a été créée, il y avait sept ou huit syndicats; il
n’y en a maintenant qu’un seul. Nous participions d’ailleurs
aujourd’hui à une séance de négociation collective avec ses
représentants.
Senator L. Smith: The capital that’s being invested by the
government within Parks Canada, you have had to fight a bit for
money, have you not, if I remember correctly?
Le sénateur L. Smith : Au sujet des sommes investies par le
gouvernement à Parcs Canada, vous avez dû vous battre un peu,
si je me souviens bien, pour obtenir des fonds, n’est-ce pas?
Mr. Latourelle: Yes. Fortunately, I have been the head of
Parks Canada for 13 years now. In my first year, the capital
budget of Parks Canada was $40 million per year for $16 billion
of assets. This year, our budget is going to be roughly
$600 million in capital.
M. Latourelle : Oui. J’ai la chance de diriger Parcs Canada
depuis maintenant 13 ans. À ma première année, le budget
d’immobilisations de Parcs Canada était de 40 millions de dollars
par année pour 16 milliards de dollars d’actifs. Cette année, notre
budget sera d’environ 600 millions de dollars.
What we’re doing now is really catching up on infrastructure
that is at the end of its useful life. We are looking at all of our
bridges. We have done all of the studies. We had an independent
third party. We have done an assessment ourselves. We have
engineers and maintenance professionals. We have done third
party validation of our analysis, and based on that, we have been
successful.
Actuellement, nous nous employons à rattraper le retard en ce
qui a trait aux infrastructures en fin de vie utile. Nous examinons
tous nos ponts. Nous avons réalisé toutes les études, en
collaboration avec un tiers indépendant. Nous avons nousmêmes effectué une évaluation. Nous avons des ingénieurs et
des professionnels de la maintenance. Nous avons fait valider
notre analyse par une tierce partie, et grâce à cela, nous avons
bien réussi.
Senator L. Smith: Is it right to assume that your key
operational people are your superintendents of each of your —
Le sénateur L. Smith : Serait-il juste de dire que votre personnel
opérationnel clé, ce sont les directeurs de chacune de vos...
Mr. Latourelle: Oh, yes. For example, under the Canada
National Parks Act, a lot of the decision rests with them because
in regulation, the authorities are given to them.
M. Latourelle : Oh, oui. Par exemple, en vertu de la Loi sur les
parcs nationaux du Canada, beaucoup de décisions leur
incombent, car dans le règlement, c’est à eux que sont accordés
les pouvoirs.
Senator L. Smith: You talked about 22 million person visits. If
you look at the last five years, how would that graph look in
terms of your person visits?
Le sénateur L. Smith : Vous avez parlé de 22 millions de visitespersonnes. Si nous examinions les données des cinq dernières
années, à quoi ressemblerait le graphique en ce qui concerne les
visites-personnes?
It would be great if you were able to give us a two- or threepage summary that shows the visits and some of the marketing
you have done in terms of expanding your network so that we
could become better educated and be proponents of making sure
when we talk to people that Parks Canada is top of mind.
Il serait bien que vous nous donniez un résumé de deux ou trois
pages qui indiquerait le nombre de visites et expliquerait les
activités de marketing que vous avez effectuées pour étendre votre
réseau; ainsi, nous serions mieux informés et nous ne
manquerions pas de souligner, lorsque nous discutons avec des
gens, que Parcs Canada est une priorité.
Mr. Latourelle: It would be a pleasure. In fact, I have a twopage summary that I can probably send tomorrow for each park
and site, the trend for the last five years. I will talk about Banff as
a practical example.
M. Latourelle : Je le ferai avec plaisir. D’ailleurs, j’ai un résumé
de deux pages que je pourrais vous faire parvenir demain sur la
tendance des cinq dernières années pour chacun des parcs et des
lieux. Je parlerai en particulier de Banff.
After 9/11, all of Alberta and Canada saw a huge decrease in
visitation, by about 15 per cent. This year only we have increased
by 10 per cent just in Banff. In fact, this year’s visitation in Banff
is higher than pre-9/11. It’s a huge change.
À la suite des attentats du 11 septembre, il y a eu une baisse
énorme des visites en Alberta et dans l’ensemble du pays, une
diminution d’environ 15 p. 100. Uniquement cette année, nous
avons connu une augmentation de 10 p. 100 à Banff seulement.
32:140
National Finance
28-5-2015
D’ailleurs, le nombre de visites à Banff cette année est supérieur à
ce qu’il était avant les événements du 11 septembre. C’est un
énorme changement.
Senator L. Smith: Five years ago, what would your total have
been if it was 22 million last year, ballpark?
Le sénateur L. Smith : Si vous en avez eu 22 millions l’an
dernier, quel a été le nombre total il y a cinq ans,
approximativement?
Mr. Latourelle: Roughly about 18 million. It went down quite
a bit.
M. Latourelle : À peu près 18 millions. Il y a eu une bonne
diminution.
The Chair: Any other information you could send to us would
be very much appreciated. Because these are Supplementary
Estimates (A), we anticipate doing our report fairly soon, so if
you could act on that quickly, it would be very much appreciated.
Le président : Si vous avez d’autres informations, nous vous
demandons de bien vouloir nous les faire parvenir. Étant donné
qu’il s’agit du Budget supplémentaire des dépenses (A), nous
prévoyons préparer notre rapport très bientôt; par conséquent, si
vous pouviez nous les faire parvenir assez rapidement, nous vous
en serions très reconnaissants.
Unfortunately, we have run out of time, but Mr. Griffin and
Mr. Latourelle, thank you for helping us. We will see you again
undoubtedly in due course, but in the meantime, thank you for
your leadership in both Marine Atlantic and Parks Canada.
Malheureusement, notre temps est écoulé, mais monsieur
Griffin et monsieur Latourelle, je vous remercie de nous avoir
aidés. Nous nous reverrons sans aucun doute en temps opportun,
mais entretemps, nous vous remercions de votre leadership à
Marine Atlantique et à Parcs Canada.
[Translation]
In our second hour this evening, we will hear from our final
group of witnesses in our study of the 2015-16 Supplementary
Estimates (A). This will mark the end of the testimony on these
estimates. Our analysts will then prepare a report that they will
submit to us before the appropriation bills arrive from the Senate.
[English]
[Français]
Au cours de notre deuxième heure, ce soir, nous entendrons le
dernier groupe de témoins dans le cadre de notre étude du Budget
supplémentaire des dépenses (A) de 2015-2016. Cela marquera la
fin des témoignages sur ce budget. Nos analystes prépareront
ensuite un rapport, qu’ils nous soumettront, avant l’arrivée des
projets de loi de crédits du Sénat.
[Traduction]
That indicates that we are under some time constraints to get
reports done and be ready when the supply bill arrives. I know all
of our witnesses this evening know that they won’t have funds to
do all the things they would like to do if we don’t get the supply
bill passed for them, so that’s why you are all cooperating so well,
and we appreciate that.
Cela signifie que nous avons un délai à respecter pour la
préparation des rapports et pour être prêts lorsqu’arrivera le
projet de loi de crédits. Je sais que tous nos témoins de ce soir
savent qu’ils n’auront pas les fonds pour faire toutes les choses
qu’ils aimeraient faire si le projet de loi de crédits n’est pas adopté,
et c’est pourquoi ils coopèrent tous si bien. Nous leur en sommes
reconnaissants.
From Natural Resources Canada, we are pleased to welcome
Kami Ramcharan, Assistant Deputy Minister, Corporate
Management Services Sector and Chief Financial Officer; Niall
O’Dea, Director General, Electricity Resources Branch, Energy
Sector; and Daniel Lebel, Director General, Atlantic and Western
Canada Branch, Geological Survey of Canada, Earth Sciences
Sector.
Nous avons le plaisir d’accueillir des représentants de
Ressources naturelles Canada : Mme Kami Ramcharan, sousministre adjointe, Secteur de la gestion et des services intégrés et
dirigeante principale des finances; M. Niall O’Dea, directeur
général, Direction des ressources en électricité, Secteur de
l’énergie; et M. Daniel Lebel, directeur général, Direction de
l’Atlantique et de l’Ouest du Canada, Commission géologique du
Canada, Secteur des sciences de la terre.
From Atomic Energy of Canada Limited, we are pleased to
welcome Jonathan Lundy, Chief Transition Officer; and David
Smith, Vice President of Operations.
Nous avons également le plaisir d’accueillir deux représentants
d’Énergie atomique du Canada limitée, M. Jonathan Lundy,
agent principal de la transition; et M. David Smith, vice-président
des opérations.
28-5-2015
Finances nationales
32:141
From Fisheries and Oceans Canada, we welcome Marty
Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer; Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister,
Ecosystems and Fisheries Management; and Michel Vermette,
Deputy Commissioner, Vessel Procurement.
Nous accueillons aussi des représentants de Pêches et Océans
Canada, soit M. Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et
dirigeant principal des finances; M. Kevin Stringer, sousministre adjoint principal, Gestion des écosystèmes et des
pêches; et M. Michel Vermette, sous-commissaire,
Approvisionnement des navires.
I understand each of the agencies have brief opening remarks.
We have an hour set aside for this session, so I would ask
honourable senators to try to keep their questions as succinct as
possible.
Je crois que chaque organisme a une brève déclaration
préliminaire. Comme nous avons réservé une heure pour cette
partie de la séance, je demande aux sénateurs d’essayer, autant
que possible, de poser des questions brèves.
Perhaps we could begin in the order in which I have introduced
you: Natural Resources Canada, AECL and Fisheries and
Oceans.
Nous pourrions peut-être commencer dans l’ordre où je vous ai
présentés, soit Ressources naturelles Canada, Énergie atomique
du Canada limitée et Pêches et Océans Canada.
Kami Ramcharan, Assistant Deputy Minister, Corporate
Management Services Sector and Chief Financial Officer,
Natural Resources Canada: Thank you, Mr. Chair. It is a
pleasure to meet with the committee today to discuss Natural
Resources Canada’s 2015-16 supplementary estimates.
Kami Ramcharan, sous-ministre adjointe, Secteur de la gestion et
des services intégrés, et dirigeante principale des finances,
Ressources naturelles Canada : Merci, monsieur le président. Je
suis heureuse de rencontrer le comité aujourd’hui pour discuter du
Budget supplémentaire des dépenses 2015-2016 de Ressources
naturelles Canada.
I am the Assistant Deputy Minister of the Corporate
Management Services Sector, as well as the Chief Financial
Officer for Natural Resources Canada. I am accompanied by my
colleagues Niall O’Dea and Daniel Lebel. As well, we have JeanFrédéric Lafaille in the gallery as well, who is Director General,
Atomic Energy of Canada Limited Restructuring, all officials of
NRCan.
Je suis sous-ministre adjointe du Secteur de la gestion et des
services intégrés, ainsi que dirigeante principale des finances à
Ressources naturelles Canada. Je suis accompagnée de mes
collègues, Niall O’Dea et Daniel Lebel. Nous avons également,
à la tribune, Jean-Frédéric Lafaille, directeur général,
Restructuration, Énergie atomique du Canada limitée. Ce sont
tous des fonctionnaires de Ressources naturelles Canada.
Let me discuss my department’s Supplementary Estimates (A)
for 2015-16. They reflect the changes since the planned budgetary
spending since the mains. The supplementary estimates showed
current budgetary spending at $2.49 billion, which is an increase
of $277.8 million from the originally approved amounts of
$2.21 billion as outlined in our Main Estimates. This increase is
due to a number of factors across our operating vote, capital vote
and statutory authorities.
Permettez-moi de vous parler du Budget supplémentaire des
dépenses (A) de 2015-2016 de mon ministère. Ce budget reflète les
changements apportés aux dépenses budgétaires prévues depuis le
Budget principal des dépenses. Le Budget supplémentaire des
dépenses montre que les dépenses budgétaires actuellement
prévues sont de 2,49 milliards de dollars, ce qui constitue une
hausse de 277,8 millions de dollars par rapport au budget
approuvé au départ, soit 2,21 milliards de dollars, conformément
à ce qui est présenté dans le Budget principal des dépenses. Cette
hausse est causée par un certain nombre de facteurs à l’échelle de
notre crédit pour dépenses de fonctionnement, de notre crédit
pour dépenses en capital et de nos pouvoirs législatifs.
Within our operating and capital vote, there is a $231.3 million
commitment to extend the Nuclear Legacy Liabilities Program for
2015-16. Launched in 2006, this program has made significant
progress in addressing long-standing Government of Canada
liabilities, including radioactive waste, retired research facilities
and related infrastructure, and contaminated lands at the Atomic
Energy of Canada Limited research sites.
Dans notre crédit pour dépenses de fonctionnement et notre
crédit pour dépenses en capital, il y a un engagement de
231,3 millions de dollars pour prolonger le Programme des
responsabilités nucléaires héritées en 2015-2016. Lancé en 2006,
ce programme a permis au gouvernement du Canada de réaliser
d’importants progrès sur le plan de ses responsabilités à long
terme, notamment en ce qui concerne les déchets radioactifs, les
installations de recherche mises hors service et l’infrastructure
connexe, ainsi que les terres contaminées des sites de recherche
d’Énergie atomique du Canada limitée.
There is also a commitment of $5.3 million in operating
funding and $38.6 million in capital funding for the Federal
Infrastructure Initiative to support rehabilitation, repair and
modernization of many Natural Resources Canada’s research
facilities across Canada. These investments will not only help
Il y a aussi un engagement de 5,3 millions de dollars pour le
fonctionnement et un montant de 38,6 millions de dollars en
capital pour l’Initiative fédérale liée aux infrastructures afin de
soutenir la remise en état, la réparation et la modernisation de
nombreuses installations de recherche de Ressources naturelles
32:142
National Finance
28-5-2015
Natural Resources Canada continue to conduct leading-edge
research but will also encourage job creation, economic growth
and long-term prosperity across the country.
Canada à l’échelle du pays. Ces investissements aideront non
seulement Ressources naturelles Canada à poursuivre ses
recherches de pointe, mais ils favoriseront aussi la création
d’emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme
à l’échelle du pays.
Finally, there is $1.3 million in operating funds and $1 million
in capital funds for the Targeted Geoscience Initiative, a
collaborative federal geoscience program to provide industry
with the next generation of geoscience knowledge and innovative
techniques to better detect deeply buried mineral deposits. This
initiative will continue to promote and support exploration and
investment in Canada’s mining sector.
Enfin, il y a 1,3 million de dollars en fonds de fonctionnement
et en fonds pour dépenses en capital pour l’Initiative
géoscientifique ciblée, un programme fédéral de géoscience axé
sur la collaboration, qui vise à fournir à l’industrie la prochaine
génération de connaissances géoscientifiques et de techniques
novatrices pour mieux repérer les gisements minéraux enfouis en
profondeur. Cette initiative continuera de promouvoir et de
soutenir l’exploration et l’investissement dans le secteur minier du
Canada.
In terms of statutory authorities, there’s an increase of about
$300,000, which is related to the statutory payments for our
employee benefits plan. This includes the costs to the government
for employer’s matching contributions.
En ce qui concerne les pouvoirs législatifs, il y a une hausse
d’environ 300 000 $ qui est liée aux paiements législatifs pour le
Régime d’avantages sociaux des employés, ce qui comprend les
coûts, pour le gouvernement, des contributions de contrepartie de
l’employeur.
In conclusion, Mr. Chair, Natural Resources Canada’s
2015-16 Supplementary Estimates (A) clearly demonstrates how
this department is committed to delivering on the Government of
Canada’s policy program and service delivery priorities and doing
so in a fiscally responsible manner.
En conclusion, monsieur le président, le Budget supplémentaire
des dépenses (A) 2015-2016 de Ressources naturelles Canada
démontre clairement que le ministère est déterminé à respecter les
priorités du gouvernement du Canada en matière de politiques, de
programmes et de prestation de services de façon fiscalement
responsable.
Thank you again for the opportunity to appear before the
committee. I would be pleased to take any questions you may
have.
Je vous remercie encore une fois de m’avoir donné l’occasion
de m’adresser au comité. Je me ferai un plaisir de répondre à vos
questions.
[Translation]
Jonathan Lundy, Chief Transition Officer, Atomic Energy of
Canada Limited: Mr. Chair, honourable senators, I am pleased to
be here with you this evening. I am accompanied by David Smith,
AECL’s Vice President of Operations.
[English]
[Français]
Jonathan Lundy, agent principal de la transition, Énergie
atomique du Canada limitée : Monsieur le président, honorables
sénateurs, c’est un plaisir pour moi d’être avec vous ce soir. Je suis
accompagné de M. David Smith, vice-président des opérations
commerciales d’EACL.
[Traduction]
This is a momentous year for AECL. We are on track to
implement the government’s direction to have a private sector
contractor take over the management and operation of Canadian
Nuclear Laboratories later this year.
Il s’agit d’une année mémorable pour EACL. Nous sommes en
voie de mettre en œuvre la directive du gouvernement qui exige
que, plus tard cette année, nous confiions à un entrepreneur du
secteur privé la gestion et l’exploitation des Laboratoires
nucléaires canadiens.
This new management approach is called a ‘‘governmentowned, contractor-operated model,’’ or GoCo, a well-proven
nuclear lab management model in the United States and the
United Kingdom. A competitive government procurement
process is currently under way to select the private sector
contractor. Let me touch on some important recent
developments.
Cette nouvelle approche en matière de gestion est appelée un
« modèle d’organisme d’État exploité par un entrepreneur ».
C’est un modèle de gestion de laboratoires qui a été largement
éprouvé aux États-Unis et au Royaume-Uni. À l’heure actuelle,
un processus d’approvisionnement gouvernemental concurrentiel
est en cours en vue de sélectionner un entrepreneur du secteur
privé. Permettez-moi de vous exposer brièvement quelques récents
développements de grande importance.
28-5-2015
Finances nationales
32:143
Canadian Nuclear Laboratories, or CNL, was restructured last
year. CNL employees and operations now constitute a whollyowned subsidiary of AECL. CNL comprises the nuclear science
and technology facilities at Chalk River, Ontario, Whiteshell,
Manitoba, and other smaller locations.
Les Laboratoires nucléaires canadiens, ou LNC, ont été
restructurés l’année dernière. Les employés et les activités des
LNC constituent maintenant une filiale d’EACL qui lui
appartient complètement. Les LNC englobent les installations
consacrées à la science et à la technologie nucléaire de Chalk
River, en Ontario, et de Whiteshell, au Manitoba, ainsi que
d’autres laboratoires plus petits.
AECL’s new mandate will be to provide oversight of the
contractor as it implements a long-term contract to deliver the
three missions of CNL: federal nuclear legacy waste management
and decommissioning; federal nuclear science and technology;
and technology and engineering support to the Canadian nuclear
industry.
Le nouveau mandat d’EACL consistera à surveiller
l’entrepreneur pendant l’exécution de son contrat à long terme
visant à assurer les trois missions de LNC, soit la gestion fédérale
des déchets nucléaires anciens, le développement de la science et
de la technologie nucléaires fédérales, et le soutien technique de
l’industrie nucléaire canadienne.
AECL will retain ownership of CNL facilities, assets, property
and intellectual property, as well as responsibility for nuclear
liabilities, at the point of share transfer to the contractor.
Les installations, les biens et la propriété intellectuelle des LNC
continueront d’appartenir à EACL, de même que la responsabilité
des obligations nucléaires contractées jusqu’au moment du
transfert des actions à l’entrepreneur.
For our part, we at AECL have been building a small, first-rate
organization to oversee management of the contractor. AECL is
responsible to the Government of Canada as the expert authority
in overseeing the contractor’s performance.
En ce qui nous concerne, nous, les employés d’EACL, nous
mettons sur pied une petite organisation de premier ordre qui
surveillera la gestion de l’entrepreneur. En sa qualité d’autorité en
la matière, EACL est chargée par le gouvernement du Canada de
surveiller le rendement de l’entrepreneur.
The contractor will hold the nuclear site licences of CNL and
be responsible to the Canadian Nuclear Safety Commission for
the high standards of nuclear safety expected in our industry.
L’entrepreneur détiendra les licences d’exploitation des sites
nucléaires des LNC, et la Commission canadienne de sûreté
nucléaire le tiendra responsable du respect des normes élevées de
sûreté nucléaire auquel notre industrie s’attend.
The private sector contractor will be expected to drive
innovation and efficiencies at the nuclear labs, leveraging
Canada’s historic nuclear science investments in order to
enhance value for all Canadians.
On s’attendra aussi à ce que l’entrepreneur du secteur privé
stimule l’innovation et l’efficacité des laboratoires nucléaires, en
tirant parti des investissements historiques du Canada dans la
science nucléaire, afin d’accroître leur valeur pour tous les
Canadiens.
In terms of the Supplementary Estimates (A), this funding
supports the ongoing operations of CNL’s large Chalk River
nuclear research site, including the production of medical
isotopes.
En ce qui concerne les crédits prévus dans le Budget
supplémentaire des dépenses, ce financement appuie les activités
en cours de l’important site de recherche nucléaire des LNC à
Chalk River, dont la production d’isotopes médicaux.
Honourable senators, we will begin a new era in the
management of Canada’s nuclear science, technology and
innovation later this year as we harness the power and reach of
a world-class consortium to manage Canada’s nuclear labs.
Honorables sénateurs, plus tard cette année, nous entrerons
dans une nouvelle ère de gestion de la science, de la technologie et
de l’innovation nucléaires du Canada lorsque nous tirerons parti
de la puissance et de la portée d’un consortium de calibre mondial
pour gérer les laboratoires nucléaires du Canada.
With the GoCo management model in place, the three
important mandates of CNL will be more effectively delivered,
building on Canada’s storied nuclear past and accelerating the
process of transforming science into jobs.
Grâce à l’adoption du modèle d’organisme d’État exploité par
un entrepreneur, les trois mandats importants des LCN seront
remplis plus efficacement en exploitant le célèbre passé nucléaire
du Canada et en accélérant le processus de transformation de la
science en emplois.
Thank you, Mr. Chair. We will be happy to take questions.
Merci, monsieur le président. C’est avec plaisir que nous
répondrons à vos questions.
The Chair: Thank you, Mr. Lundy.
Mr. Muldoon, will you be the spokesperson for Fisheries and
Oceans?
Le président : Merci, monsieur Lundy.
Monsieur Muldoon, jouerez-vous le rôle de porte-parole de
Pêches et Océans?
32:144
National Finance
28-5-2015
Marty Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer, Fisheries and Oceans Canada: I am indeed. Thank you
very much, Mr. Chair.
Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances, Pêches et Océans Canada : Oui, en effet. Merci
beaucoup, monsieur le président.
I will move to slide 2 in the presentation that was passed out
earlier. The Supplementary Estimates (A) for the Department of
Fisheries and Oceans and its special operating agency, the
Canadian Coast Guard, are primarily made up of funding that
will be brought in for the Federal Infrastructure Initiative. On
slide 2, we see the distribution of that funding across operating
capital in grants and operations. I will explain further on the next
slide.
Je vais passer à la 2e diapositive du document de présentation
qui a été distribué plus tôt. Le Budget supplémentaire des
dépenses (A) du ministère des Pêches et des Océans et de son
organisme de service spécial, la Garde côtière canadienne, est
composé principalement de fonds prévus pour l’Initiative visant
les infrastructures fédérales. Sur la 2e diapositive, on voit que les
fonds sont répartis pour financer les dépenses de fonctionnement,
les dépenses en capital, ainsi que les subventions et les
contributions. Je vous fournirai d’autres explications lorsque
nous passerons à la prochaine diapositive.
Main Estimates this year started the organization off with
$1.889 billion in funding. These supplementary estimates will
bring in an addition the $204 million for the organization and
move us to a total of $2.1 billion in operating authority. The table
included for you on slide 2 is the identical table that appears on
page 2-14 on the actual supplementary estimates.
Le Budget principal des dépenses de cette année a fourni à
l’organisation 1,889 milliard de dollars de financement pour
commencer l’exercice financier. Le Budget supplémentaire des
dépenses apportera 204 millions de dollars de plus à
l’organisation, ce qui amènera notre autorisation d’exploitation
à un total de 2,1 milliards de dollars. Le tableau présenté sur la
deuxième diapositive est identique à celui qui figure à la page 2-35
du Budget supplémentaire des dépenses en tant que tel.
Slide 3 is where the heart of the story is. It gives you a bit of
identification. There really are six primary items that the
supplementary estimates address.
La clé de l’histoire se trouve sur la 3e diapositive, car elle décrit
un peu les dépenses. En réalité, le Budget supplémentaire des
dépenses finance six principaux postes.
Yesterday when the Treasury Board secretary was here before
you, giving you the grand overview of the government’s
supplementary estimates, I believe they would have informed
you that Fisheries and Oceans is one the largest recipients of
federal infrastructure funding this year. These supplementary
estimates will be the first instalment, bringing in a total of
$189.3 million, which will be divided into three of our main
program areas for the Canadian Coast Guard: small-craft
procurement, vessel refits, and life extensions. We’ll also work
on our real property program and our Small Craft Harbours
Program. Let me just enlighten you quickly as to what that means
for us.
Hier, la secrétaire du Conseil du Trésor a comparu devant
vous, et vous a donné une vue d’ensemble complète du Budget
supplémentaire des dépenses. Je crois qu’elle vous aurait indiqué
que Pêches et Océans fait partie des organisations qui recevront le
plus de fonds visant les infrastructures fédérales cette année. Le
Budget supplémentaire des dépenses représentera le premier
versement de ces fonds, qui totalisera 189,3 millions de dollars.
Cette somme sera divisée entre trois des principaux secteurs de
programmes de la Garde côtière canadienne, à savoir l’acquisition
de petits bateaux, le radoub et le prolongement de vie des bateaux.
Nous travaillerons également à l’exécution des programmes des
biens immobiliers et des ports pour petits bateaux. Permettez-moi
de vous renseigner rapidement sur ce que cela signifie pour nous.
Under the Small Craft Harbours Program, we do this work
very routinely. We work on all of the fishing harbours and
recreational harbours that we have an interest in across the
country. There are over 1,000 of them. This will allow us to
greatly accelerate the work that we undertake in construction and
remediation of things like wharves and breakwaters, as well as
dredging out so they can be used more safely by Canadian
fishermen and recreational users. That’s one of the big areas.
Dans le cadre du Programme des ports pour petits bateaux,
nous accomplissons les tâches suivantes très régulièrement. Nous
nous occupons de tous les ports de pêche et de tous les ports de
plaisance qui nous intéressent à l’échelle nationale. Il y en a plus
de 1 000. Les fonds accordés nous permettront d’accélérer
grandement les travaux que nous entreprenons pour construire
ou réparer des éléments comme des quais et des brise-lames, ainsi
que pour draguer des ports afin que les pêcheurs et les plaisanciers
puissent les utiliser d’une façon plus sécuritaire. Voilà l’un de nos
grands secteurs d’activités.
The second area I mentioned is our real property program. In
that situation, we are spreading the investment across a large
range of small projects: departmental buildings that require
investment for site repairs and furtherance to allow for them to be
Le deuxième secteur que j’ai mentionné est notre programme
de biens immobiliers. Dans ce cas-là, nous répartissons
l’investissement entre un vaste éventail de petits projets, dont
des édifices ministériels qui exigent des investissements pour leur
28-5-2015
Finances nationales
32:145
used in their useful life; fish way infrastructure; as well as moving
on some much-needed science facility investments.
réparation et le prolongement de leur vie utile, des infrastructures
pour des passes migratoires, ainsi que l’acquisition d’installations
scientifiques qui sont grandement nécessaires.
Finally, I mentioned the Coast Guard. In our Coast Guard
program, this committee would well know that we have a major
fleet renewal program underway. These monies will allow us to
continue to invest in the continued use of our existing fleet so that
while we wait for those new vessels to come into service, we can
better the vessels we have in service and continue with muchneeded repair and maintenance. In some of our programs like
conservation and protection, as well as our search and rescue, we
can acquire new vessels that would not have been affordable in
this time frame.
Enfin, j’ai mentionné la Garde côtière canadienne. Les
membres de votre comité savent très bien que nous sommes en
train de mettre en œuvre un important programme de
renouvellement de notre flotte dans le cadre de notre
programme de la garde côtière. Les fonds prévus dans le budget
nous permettront de continuer d’investir dans l’utilisation
continue de notre flotte, de manière à ce que, pendant que nous
attendons ces nouveaux navires, nous puissions améliorer l’état
des navires que nous utilisons en ce moment et continuer
d’effectuer les travaux de réparation et d’entretien dont ces
navires ont grandement besoin. Dans le cadre de certains de nos
programmes comme ceux liés à la conservation, à la protection,
ainsi qu’à la recherche et au sauvetage, nous pouvons acheter de
nouveaux bateaux qui n’auraient pas été abordables dans le délai
prévu.
With regard to the second item on this page, $7.6 million will
allow us to renew a program announced in Budget 2015 for three
years at $24.6 million. We’re bringing in the first year —
$7.6 million — for the Species at Risk and Habitat Program.
En ce qui concerne le deuxième point sur cette page, les
7,6 millions de dollars nous permettront de renouveler un
programme annoncé dans le budget de 2015, qui s’échelonnera
sur trois ans et coûtera 24,6 millions de dollars. Nous recevons le
financement de la première année du programme des espèces en
péril et de l’habitat, soit 7,6 millions de dollars.
The third is $6.5 million. We sold one of our Coast Guard
facilities that we had decommissioned. It was a waterfront
property in Dartmouth, Nova Scotia. Those monies were
deposited to the CRF. We are now bringing that money in to
allow it to be reinvested in our real property program across the
organization.
Le troisième point porte sur les 6,5 millions de dollars. Nous
avons vendu l’une de nos installations de la Garde côtière que
nous avions désaffectée. Il s’agissait d’une propriété donnant sur
la mer à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Les recettes de cette
vente ont été versées au Trésor. Nous récupérons maintenant ces
fonds afin qu’ils puissent être réinvestis dans notre programme
des biens immobiliers qui s’applique à l’ensemble de
l’organisation.
The final group, which is three more, rounding out the six
items I said that these supplementary estimates include for us, is
all internal. I call them net neutral. Basically, at the start of every
year, our Main Estimates funding for these programs is in either
our operating vote or our capital vote. With each of the
supplementary estimates, depending on uptake, we will transfer
money from those votes into our vote 10 in order to allow us to
undertake the initiatives laid out on this page, which are grants
and contributions for the various programs.
Le dernier groupe est entièrement d’ordre interne. Il compte
trois points supplémentaires, ce qui porte à six le nombre de
postes que, comme je l’ai indiqué, le Budget supplémentaire des
dépenses comporte à notre intention. Je qualifie ces postes de nets
neutres. Essentiellement, au début de chaque année, le
financement prévu pour ces programmes dans le Budget
principal des dépenses est intégré dans notre crédit pour
dépenses de fonctionnement ou notre crédit pour dépenses en
capital. Chaque fois qu’un Budget supplémentaire des dépenses
sera présenté, selon la demande, nous transférerons au crédit 10
les fonds prévus pour ces crédits afin de nous permettre
d’entreprendre les initiatives qui figurent sur la page, c’est-à-dire
les subventions et les contributions pour ces divers programmes.
To give an example: Under the Small Craft Harbours Program
— this is different than what I was talking about earlier, which is
infrastructure investment. Here the instance is a small craft
harbours grant where we help prepare a small craft harbour for
which a local body will take over the ownership and
administration. We will help them by creating the final repairs
and readiness for that harbour to be in an operational state for
Je vais vous donner un exemple ayant trait au Programme des
ports pour petits bateaux, qui est différent de l’investissement
dans les infrastructures dont j’ai parlé plus tôt. Dans le cas
présent, il s’agit d’une subvention accordée à un port pour petits
bateaux, dans le cadre de laquelle nous aidons à préparer ce port
dont la propriété et l’administration seront prises en charge par
un organisme local. Nous les aiderons en effectuant les dernières
32:146
National Finance
28-5-2015
them to take ownership, and we are therefore able to divest.
That’s an example of how that program would work.
réparations et en veillant à ce que le port soit prêt à entrer en
service, afin qu’ils puissent en prendre possession et qu’en
conséquence, nous puissions nous en départir. Voilà un exemple
qui démontre la façon dont ce programme fonctionnerait.
That, in a nutshell, is what is in our supplementary estimates.
En gros, voilà ce que contient notre Budget supplémentaire des
dépenses.
On slide 4, the concluding slide, I wanted to point out
something. In the green box in the centre, this is year one. The
supplementary estimates that we’re bringing in today are
$190.45 million. That number is slightly more than the
$183 million on the previous page, because this includes the
statutory funding appended to those programs.
En ce qui concerne la quatrième et dernière diapositive, je
tenais à signaler une chose. La boîte verte au centre représente la
première année. Le montant que nous demandons aujourd’hui
dans le Budget supplémentaire des dépenses s’élève à 190,45
millions de dollars. Le montant est légèrement plus élevé que les
183 millions qui figurent sur la page précédente, parce qu’il
comprend les postes législatifs qui se rattachent à ces
programmes.
I just wanted to give full transparency to the committee to see
what the year two implication of the infrastructure program is for
us. You will see we will be following on next year with an
additional $290 million against the same items for your
consideration today.
Je tenais à faire preuve d’une complète transparence à l’égard
du comité afin qu’il puisse comprendre les conséquences que la
deuxième année du programme d’infrastructures aura pour nous.
Vous verrez que, l’année prochaine, nous demanderons
290 millions de dollars de plus pour les mêmes postes que vous
examinez aujourd’hui.
With that, I’ll leave the remainder of our time for the
committee to ask questions. We’re here at your disposal.
Cela dit, je vais céder le reste de notre temps aux membres du
comité afin qu’ils nous posent des questions. Nous nous tenons à
votre disposition.
The Chair: Thanks to each of you.
Le président : Je vous remercie tous les deux.
You described sort of asking for a transfer funds from one vote
to another vote. That seemed a little peculiar to me, as you were
describing it. We don’t see that with other departments. Why is it
that you’re involved in doing that?
Vous avez décrit en quelque sorte le fait de demander que des
fonds soient transférés d’un crédit à un autre. Pendant que vous
décriviez ce transfert, cela m’a semblé un peu étrange. Les autres
ministères ne procèdent pas ainsi. Pourquoi faites-vous cela?
Mr. Muldoon: Rather than actually ask for our grants and
contributions requirements as a voted appropriation to set it up
from the start and not know how much we’ll need — because
these programs are all based on demand during the year and not a
set plan of expenditures — we start with where the money is in
our operating or capital. Then, depending on what form of grant
or contribution we work up through our programs to be able to
contribute towards, we then request the money to be put into the
vote 10, our grants and contribution vote, so we can then
disperse it.
M. Muldoon : Comme ces programmes sont tous fondés sur les
demandes présentées au cours de l’année, et non sur un plan fixe
de dépenses, nous commençons par employer les fonds prévus
pour nos dépenses de fonctionnement ou nos dépenses en capital,
au lieu de demander dès le début une affectation de crédits pour
des subventions et des contributions, sans savoir combien
d’argent nous aurons besoin. Puis, selon les subventions et
contributions dont nous avons besoin pour financer nos
programmes, nous demandons que les fonds requis soient versés
au crédit 10, notre crédit pour subventions et contributions, afin
que nous puissions les distribuer.
The Chair: Why would you move from votes 1 to 5 to 10? Why
wouldn’t you go directly on supplementary estimates for vote 10
grants and contributions?
Le président : Pourquoi transférez-vous des fonds des crédits 1
à 5 au crédit 10? Pourquoi ne pas passer directement au crédit 10
pour subventions et contributions du Budget supplémentaire des
dépenses?
Mr. Muldoon: At the time we did the Main Estimates months
ago, we didn’t know exactly which programs would need what
amount of money under the vote 10 authorities. So we start the
year with most of our vote 10 authorities at zero, and we actually
move the money in to be able to administer them.
M. Muldoon : Au moment où nous avons préparé le Budget
principal des dépenses, il y a de cela plusieurs mois, nous ne
savions pas exactement quel programme aurait besoin de fonds en
vertu du crédit 10. Par conséquent, lorsque nous avons commencé
l’exercice, la plupart des autorisations liées au crédit 10 s’élevaient
à zéro, et nous avons transféré des fonds à ce crédit pour être en
mesure d’administrer les programmes.
28-5-2015
Finances nationales
32:147
The Chair: It’s safer to get it in there and then move it than to
wait and ask for it later on?
Le président : Est-il plus sûr d’obtenir les fonds de cette
manière et de les transférer par la suite que d’attendre de
demander les fonds plus tard?
Mr. Muldoon: Good question. We only move that which we
require for the planned disbursement once the disbursement has
been decided upon. That way, at the end of the year, you would
see zero carry-forward provision for our vote 10. We’re not
allowed to carry it forward unless under exception, and we’ve
manage those numbers down to almost zero every year by this
mechanism. We just take what we need and put it in when we need
it. For each supplementary estimate, if I were here with you, we
would have something like this under vote transfer or internal
transfer.
M. Muldoon : Voilà une excellente question. Nous transférons
seulement les fonds que nous avons besoin de dépenser, une fois
que ces dépenses ont été planifiées. Ainsi, à la fin de l’exercice,
notre crédit 10 ne fait l’objet d’aucune disposition de report. Nous
ne sommes pas autorisés à reporter des fonds sauf dans des
circonstances exceptionnelles, et nous réussissons chaque année à
maintenir ces chiffres presque à zéro grâce à ce mécanisme. Nous
ne prenons que les fonds dont nous avons besoin, et nous les
versons au moment où ils sont nécessaires. Si je comparaissais
devant vous chaque fois qu’un Budget supplémentaire des
dépenses est présenté, je signalerais des transferts internes entre
crédits comme ceux-ci dans le budget.
The Chair: We’ll keep an eye out for that. Thank you.
Le président : Nous surveillerons cela. Merci.
Senator Gerstein: Thank you, panel, for being with us tonight.
Le sénateur Gerstein : Je remercie les membres du groupe
d’experts d’être parmi nous ce soir.
Mr. Lundy, you described — I think I’m using your words —
the ‘‘new era’’ and the ‘‘new model’’ at AECL. Perhaps to put that
into perspective for the committee, we might go back to the old
era.
Monsieur Lundy, vous avez parlé d’une « nouvelle ère » et du
« nouveau modèle » adopté à EACL — et je crois citer vos
propres paroles. Pour replacer ces allusions dans leur contexte,
nous allons peut-être évoquer l’ancienne ère.
In the old era, in the good old days, what percentage of medical
isotopes did AECL provide? What was the number of deliverable
units? And asking the same question, what will it be in the new
era?
Au cours de l’ancienne ère ou du bon vieux temps, quel
pourcentage des isotopes médicaux EACL fournissait-il?
Combien d’unités étaient livrées? De même, quels seront ces
chiffres au cours de la nouvelle ère?
Mr. Lundy: I’m not sure what era you’re referring to —
Senator Gerstein: I’m talking about before a few years ago.
Mr. Lundy: — but let’s talk about now.
M. Lundy : J’ignore à quelle ère vous faites allusion...
Le sénateur Gerstein : Je parle de ce qui se passait il y a plus de
quelques années.
M. Lundy : ... mais parlons plutôt du présent.
Senator Gerstein: It’s easier to understand what ‘‘now’’ is if you
understood what was.
Le sénateur Gerstein : Il est plus facile de comprendre les
activités actuelles lorsqu’on comprend en quoi elles consistaient
auparavant.
Mr. Lundy: We had a worldwide shortage in the 2008-09 time
frame. At that point in time, the NRU was producing
substantially more of a percentage worldwide, globally.
M. Lundy : Nous avons vécu une pénurie mondiale pendant la
période allant de 2008 à 2009. À ce moment-là, le réacteur NRU
produisait un pourcentage d’isotopes médicaux beaucoup plus
important à l’échelle mondiale.
Senator Gerstein: What would the percentage be, roughly?
Le sénateur Gerstein : Quel était approximativement ce
pourcentage?
Mr. Lundy: I don’t have the figure with me.
Senator Gerstein: Somewhere in the neighbourhood of
80 per cent?
Mr. Lundy: I think much lower than that. But let’s fastforward to today and let’s fast-forward to 2010, where the
government came forward with its goal to cease molybdenum-99
production in 2016, and a commitment by the government to
make lots of investment into alternative diversification,
alternative technologies to diversify supply, and looking at the
M. Lundy : Je n’ai pas ce chiffre en main.
Le sénateur Gerstein : S’élevait-il à environ 80 p. 100?
M. Lundy : Je pense qu’il était beaucoup plus bas que cela.
Mais revenons à aujourd’hui, ou revenons à 2010, l’année où le
gouvernement a présenté son objectif consistant à cesser de
produire du molybdène 99 en 2016 et où il s’est engagé à faire
de nombreux investissements dans d’autres technologies afin de
diversifier l’approvisionnement. Examinons les réacteurs
32:148
National Finance
28-5-2015
worldwide reactors coming online in the 2017-18 timeline, where
the NRU really won’t be needed anymore past that time period.
internationaux qui entreront en service de 2017 à 2018, la période
après laquelle le réacteur NRU ne sera plus vraiment requis.
I want to focus more on now because that is the accurate
situation. The reliance of NRU on providing Canadians and
worldwide supply will not be needed past 2018.
Je tiens à mettre davantage l’accent sur le présent parce qu’il
témoigne de la situation exacte. Après 2018, le réacteur NRU ne
sera plus nécessaire pour fournir aux Canadiens et au monde
entier des isotopes médicaux.
Senator Gerstein: Where are the majority of medical isotopes
being manufactured today?
Le sénateur Gerstein : Où la majorité des isotopes médicaux
sont-ils produits aujourd’hui?
Mr. Lundy: Different reactors around the world, and also in
Canada and the United States and around the world. Because of
the shortage in 2008, the world rallied together and created
forums and has worked hard to globally work on making sure
that there’s a global supply of isotopes. Canada has done a heroic
share of that up to today and continues to do its share tomorrow
as well.
M. Lundy : Ils sont produits par différents réacteurs situés
dans le monde entier, ainsi qu’au Canada et aux États-Unis. En
raison de la pénurie qui est survenue en 2008, les pays du monde
entier se sont mobilisés, ont créé des forums et ont travaillé
d’arrache-pied pour garantir un approvisionnement mondial
d’isotopes. Jusqu’à maintenant, le Canada a héroïquement fait
sa part à cet égard, et il continuera de la faire.
Senator Gerstein: Are you confident with the supply that
Canada will produce moving into the future? And what
percentage of Canada’s needs are supplied by Canada today,
what you will be producing?
Le sénateur Gerstein : Êtes-vous à l’aise avec la quantité
d’isotopes que le Canada produira dans les années à venir? Quel
pourcentage des besoins canadiens est satisfait par le Canada en
ce moment, par ce que vous produirez?
Mr. Lundy: I’m confident that Canada will have a supply of
isotopes that it needs in the future without NRU producing
isotopes in 2018.
M. Lundy : Je suis convaincu que le Canada aura accès aux
isotopes dont il aura besoin dans les années à venir, sans que le
réacteur NRU produise des isotopes à compter de 2018.
Senator Gerstein: And we will produce no isotopes in 2018?
Le sénateur Gerstein : Nous ne produirons plus d’isotopes en
2018?
Mr. Lundy: No, we will, but we’ll have an alternative source of
supply through investments that this government has been
making since 2010.
M. Lundy : Non, nous en produirons, mais, grâce aux sommes
que le gouvernement investit depuis 2010, nous aurons une autre
source d’approvisionnement.
Senator Gerstein: Thank you.
[Translation]
Le sénateur Gerstein : Merci.
[Français]
Senator Chaput: My question goes to Ms. Ramcharan from
Natural Resources Canada. You are asking for an additional
$231.3 million to support activities to manage the accumulated
waste, the contaminated sites and infrastructure, and so on.
La sénatrice Chaput : Ma question s’adresse à
Mme Ramcharan, de Ressources naturelles Canada. Vous
demandez 231,3 millions de dollars supplémentaires pour
soutenir des activités de gestion de déchets accumulés, de sites
et d’infrastructures contaminés, et cetera.
Atomic Energy of Canada has left us with a real disaster,
Madam. First, how many sites and how much infrastructure do
we have to clean up? When did it all start? And why did it not end
in 2014-15, as the departmental performance report indicates?
Énergie atomique du Canada limitée nous a vraiment laissé
un désastre, madame. Tout d’abord, combien de sites et
d’infrastructures avons-nous à nettoyer? Quand est-ce que cela a
commencé? Et pourquoi cela ne s’est-il pas terminé en 2014-2015,
tel que le mentionne le Rapport ministériel sur le rendement?
[English]
Ms. Ramcharan: Because it’s more about the program itself,
I’m going to turn it over to my colleague Niall to give you a better
response than I would be able to do.
[Traduction]
Mme Ramcharan : Parce que cette question porte davantage
sur le programme en tant que tel, je vais céder la parole à mon
collègue, Niall, pour qu’il vous donne une réponse meilleure que
celle que je pourrais vous fournir.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
Niall O’Dea, Director General, Electricity Resources Branch,
Energy Sector, Natural Resources Canada: Let me describe the
program and its objective a little more. It began in 2006-07; since
then, we have spent $1.159 billion.
[Français]
Niall O’Dea, directeur général, Direction des ressources en
électricité, Secteur de l’énergie, Ressources naturelles Canada :
Pour décrire un peu plus le programme et son objectif, le
programme a débuté en 2006-2007 et, depuis, nous avons dépensé
1,159 milliard de dollars.
Senator Chaput: How much?
La sénatrice Chaput : Combien?
Mr. O’Dea: $1.159 billion.
M. O’Dea : 1,159 milliard de dollars à cet égard.
Senator Chaput: Thank you.
La sénatrice Chaput : Merci.
Mr. O’Dea: That covers a number of sites in Canada. First,
there is the Chalk River site, and there are other facilities that
belonged to AECL, such as the laboratory in Whiteshell,
Manitoba and a nuclear facility very close to Deep River, in
Ontario.
Senator Chaput: There are three of them?
Mr. O’Dea: There was an AECL site in Nova Scotia as well.
32:149
M. O’Dea : Cela couvre plusieurs sites au Canada.
Premièrement, il y a le site de Chalk River, et il y a d’autres
installations qui ont été les propriétés d’EACL, comme le
laboratoire à Whiteshell, au Manitoba, et une installation
nucléaire tout près de Deep River, en Ontario.
La sénatrice Chaput : Il y en a trois?
M. O’Dea : Il y avait un site d’EACL en Nouvelle-Écosse
également.
As for what the program has accomplished, a number of sites
have been decontaminated. The site I mentioned in Nova Scotia
has been completely demolished. We also have a number of sites
at Chalk River and Whiteshell that have been completely
demolished and decontaminated.
Quant aux réalisations de ce programme, plusieurs sites ont été
décontaminés. Le site que j’ai mentionné en Nouvelle-Écosse a été
complètement démoli. Nous avons aussi plusieurs sites à Chalk
River et à Whiteshell qui ont été complètement démolis et
décontaminés.
Senator Chaput: How many of the sites have been
decontaminated and how many are left?
La sénatrice Chaput : Quel pourcentage des sites a été
décontaminé et combien en reste-t-il?
Mr. O’Dea: In all, the program is going to last 70 years.
M. O’Dea : Au total, le programme va durer 70 ans.
Senator Chaput: Seventy years?
La sénatrice Chaput : 70 ans?
Senator Eaton: None of us will still be here.
La sénatrice Eaton : On ne sera plus ici.
Mr. O’Dea: There is the initial decontamination and then there
is the management involved in closing the sites in the long term.
M. O’Dea : Il y a la décontamination initiale, puis il y a la
gestion à long terme de ces sites pour la clôture à long terme.
Senator Chaput: Why is Natural Resources Canada paying for
this decontamination and not Atomic Energy of Canada Limited?
La sénatrice Chaput : Pourquoi Ressources naturelles Canada
paie-t-il pour cette décontamination, et non Énergie atomique du
Canada limitée?
Mr. O’Dea: In 2006, we made the decision to help manage this
challenge and to channel funds from Natural Resources Canada
in order to make sure that the central government had better
oversight over the activities. Because of the restructuring of
AECL, we are developing a model that will let us turn the
responsibilities of managing contracts and ongoing activities back
to AECL
M. O’Dea : En 2006, nous avons pris la décision d’aider à gérer
ce défi et de canaliser les fonds de Ressources naturelles Canada
vers EACL pour prévoir un meilleur survol des activités par le
gouvernement central. Grâce à la restructuration d’EACL, nous
élaborons un modèle qui nous permettra de redonner ces
responsabilités à EACL pour la gestion des contrats et des
activités continues.
Senator Chaput: When you talk about moving things around,
will any costs be paid by that entity, or still by you?
La sénatrice Chaput : Lorsque vous parlez de redéménager, s’il
y a des coûts, seront-ils assumés par cette entité ou encore par
vous?
Mr. O’Dea: The responsibilities remain with the central
government.
M. O’Dea : Les responsabilités demeurent celles du
gouvernement central.
Senator Chaput: The financial responsibilities?
La sénatrice Chaput : Les responsabilités financières?
32:150
National Finance
28-5-2015
Mr. O’Dea: Yes, but the idea of the new model is to provide
incentives for new, private-sector organizations to do the work
themselves. That model would give us a better system, allowing
the value for money to be maximized by eliminating the
responsibility of the government.
M. O’Dea : Oui, mais l’idée du nouveau modèle est d’offrir des
incitatifs à de nouveaux organismes du secteur privé qui feront les
activités eux-mêmes. Ce modèle nous offrirait un meilleur système
afin que la valeur dépensée soit maximisée en éliminant la
responsabilité du gouvernement.
Senator Chaput: In these new agreements, if I may describe
them that way, will there be a provision to the effect that the
people responsible will also be responsible for the
decontamination, instead of the responsibility for that always
reverting to the government, which also has to pay the bill?
La sénatrice Chaput : Dans ces nouvelles ententes, si je peux les
appeler ainsi, y aura-t-il une disposition qui fera en sorte que les
responsables seront responsables également de la
décontamination, au lieu que cette responsabilité revienne
toujours au gouvernement et que ce soit lui qui en paie les frais?
Mr. O’Dea: For the specificities of the contracts, it would be
better for me to turn to my colleague Jonathan Lundy.
M. O’Dea : Quant aux spécificités du contrat, il serait
préférable que je cède la parole à mon collègue, Jonathan Lundy.
[English]
Mr. Lundy: I’m not sure I understand the question completely.
You’re talking about the GoCo contract that we would put in
place with the private sector contractor?
[Translation]
[Traduction]
M. Lundy : Je ne suis pas sûr de comprendre entièrement la
question. Vous parlez du contrat lié au modèle d’organisme
d’État exploité par un entrepreneur que nous avons conclu avec
l’entrepreneur du secteur privé?
[Français]
Senator Chaput: I am talking about decontaminating the sites.
It is one thing to come to an agreement with an association or an
organization, but it is something else when they close their doors
and leave us having to deal with the decontamination.
La sénatrice Chaput : Je parle de la décontamination des sites.
C’est une chose de conclure une entente avec une association ou
un organisme, et c’est autre chose lorsque celle-ci ferme ses portes
et que l’on doive prendre en charge la décontamination.
In the future, when you have to negotiate with other groups,
organizations or companies — I do not know what to call them —
will we have the assurance that they will not leave us with
buildings and rooms to be decontaminated, and will they take
some financial responsibility in the matter?
À l’avenir, lorsque vous aurez à négocier avec d’autres groupes,
organismes ou compagnies — je ne sais pas comment les
appeler —, aurons-nous l’assurance qu’ils ne nous laisseront pas
avec des édifices et des salles à décontaminer, et prendront-ils une
responsabilité financière à cet égard?
[English]
[Traduction]
Mr. Lundy: I think I have a partial — I’m not sure I’m going to
be able to satisfy you completely, but let me try to help you out.
M. Lundy : Je pense avoir partiellement une... Je ne suis pas
certain d’être en mesure de vous satisfaire complètement, mais
permettez-moi d’essayer de vous venir en aide.
What Canada is having to do now is something that the United
States has had to do. Any nuclear nation around the world has
had to deal with the legacy waste of their programs, which are 50,
60 years in the making. What Canada is putting in place with this
new GoCo relationship is really trying to fast-forward dealing
with this massive legacy liability that’s taken place over
the 50, 60 years of our nuclear history. There’s a lot of good,
but the legacy liability is there. We have to deal with it.
Le Canada doit maintenant prendre les mesures que les ÉtatsUnis ont dû prendre. Toutes les nations nucléaires de la planète
ont été forcées de gérer les déchets anciens que leurs programmes
produisent depuis les 50 ou 60 dernières années. Le nouveau
modèle d’organisme d’État exploité par un entrepreneur que le
Canada met en place en ce moment tente vraiment d’accélérer la
gestion de cette énorme responsabilité engendrée au cours des
50 ou 60 années de notre histoire nucléaire. Cette histoire a de
nombreux aspects positifs, mais ils s’accompagnent de cette
responsabilité ancienne, que nous devons assumer.
The Government of Canada has looked around the world, a
very thorough review, and has found that other nations have
started to deal with the waste more quickly, more effectively, and
they’ve done it by getting private sector people with experience
and rigour, and under incentivized GoCo contracts to come in
and do the work. It typically, not always, results in getting at the
decommissioning quicker, faster, sooner and cheaper, so better
Le gouvernement fédéral a examiné la situation à l’échelle
internationale, procédant à un examen très exhaustif, et a constaté
que d’autres pays ont commencé à s’occuper des déchets plus
rapidement et plus efficacement, et ce, en confiant le travail à des
gens du secteur privé possédant de l’expérience et faisant preuve
de rigueur dans le cadre de contrats OGEE comportant des
incitatifs. Ainsi, le déclassement se fait habituellement, mais pas
28-5-2015
Finances nationales
32:151
risk transfer for the Government of Canada. This is about
reducing the risk and cost to Canadian taxpayers.
toujours, plus rapidement, dans un meilleur délai et à moindre
coût; le transfert de risque était donc meilleur pour le
gouvernement fédéral. L’objectif consiste à réduire le risque et
le coût pour les contribuables canadiens.
Yes, there’s a big liability on the books of Canada that has to
be somehow worked through and take that liability down to zero,
but it does require funding every year.
Oui, c’est un passif important dans les livres du Canada, un
passif qu’il faut réduire à zéro, mais il faut prévoir des fonds
chaque année.
So under the contract — this is really what you’re interested in,
I wanted to give that context — a separate fund will be set aside
for any new waste being developed so that we won’t have to come
back to the government. Now it will be self-funded. We’re going
to try and self-fund it starting under the new contract. That would
mean that for waste generated next year, dollars would be put
into a fund at the same time that waste is being generated so that
we will not have to, in the future, come back. But there is a
massive liability still that will require funding going forward.
Donc, dans le cadre du contrat — le point qui vous intéresse
vraiment, mais je voulais vous donner un contexte —, un fonds
distinct sera réservé pour tous les nouveaux déchets afin que nous
n’ayons pas à demander du financement au gouvernement. Les
activités seront maintenant autofinancées. Nous allons tenter
d’autofinancer les activités à compter du nouveau contrat. Ainsi,
pour les déchets produits l’an prochain, des fonds seront mis de
côté à mesure que les déchets sont produits pour que nous n’ayons
pas à redemander du financement dans l’avenir. Mais il reste un
passif considérable qu’il faudra continuer de financer.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: That answers my questions, sir. Thank you
very much.
La sénatrice Chaput : Cela répond à mes questions, monsieur,
merci beaucoup.
Senator Bellemare: My question goes to Fisheries and Oceans
Canada. You are asking for $7.6 million for the conservation of
endangered or at-risk species. As I understand it, that is part of a
horizontal initiative started in the previous budget. A number of
you are funding the initiative, which comes to almost
$24.5 million in total.
La sénatrice Bellemare : Ma question s’adresse à Pêches et
Océans Canada. Vous demandez 7,6 millions de dollars pour la
conservation des espèces en voie de disparition ou en péril. Cela
fait partie, si je comprends bien, d’une mesure horizontale prévue
au dernier budget. Vous êtes plusieurs à financer cette initiative
qui totalise à peu près 24,5 millions de dollars.
Could you tell us about that initiative and how effective it is?
Do you think that, with time, it will allow the commercial fishery
to flourish in the future? I would like to know more about this
initiative because a $7.6-million envelope can be a lot of money or
not enough money, depending on the problem. I would like to
know what effect you anticipate this program will have.
J’aimerais vous entendre parler de cette initiative et de son
efficacité. Est-ce que vous pensez qu’elle permettra, à terme, à la
pêche commerciale de connaître des jours florissants à l’avenir?
J’aimerais en savoir plus sur cette initiative, parce qu’une
enveloppe de 7,6 millions de dollars peut représenter beaucoup
d’argent ou pas assez, selon la problématique. J’aimerais
connaître votre opinion sur les effets escomptés de ce programme.
[English]
[Traduction]
Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management, Fisheries and Oceans Canada: I’ll say a
few words about the Species at Risk Program. It is indeed a
program that, as was pointed out, is not just Fisheries and Oceans
but shared with two other departments. I think you just had Parks
Canada in here. Parks Canada receives funding under this, as
does Environment Canada.
Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches, Pêches et Océans Canada Je dirai
quelques mots sur le Programme sur les espèces en péril. Comme
on l’a fait remarquer précédemment, Pêches et Océans Canada
n’est pas le seul responsable de ce programme, puisqu’il en
partage la responsabilité avec deux autres ministères. Je pense que
Parcs Canada a témoigné récemment. Ce ministère reçoit du
financement dans le cadre de ce programme, tout comme
Environnement Canada.
Environment Canada is the lead department, but Fisheries and
Oceans and our minister is the formal, competent minister for
aquatic species. Environment Canada is the lead for terrestrial
species, we are the lead for aquatic species, and where they appear
in national parks it’s Parks Canada. We work together on these
things.
Environnement Canada en est le principal responsable, mais
Pêches et Océans Canada et notre ministre sont les instances
compétentes officielles en ce qui concerne les espèces aquatiques.
Environnement Canada s’occupe des espèces terrestres, et nous,
des espèces aquatiques. Quand ces espèces se trouvent dans des
parcs nationaux, c’est Parcs Canada qui en est responsable. Nous
travaillons ensemble dans ce dossier.
32:152
National Finance
28-5-2015
As Marty pointed out in his presentation, this is a renewal of
B-based funding. So this is a fund that sunset last year. It’s the
exact same amount that has been renewed going forward. So it’s
not additional funds compared to what we had last year, but it is a
recommitment to the program. So $7.6 million is what our
department gets. That’s on top of about $16 million or $17 million
that we already have in A-base. That’s our total amount, around
$24 million or $25 million.
Comme Marty l’a souligné dans son exposé, il s’agit d’un
renouvellement du financement prévu au Budget supplémentaire
des dépenses. Ce financement a pris fin l’an dernier. C’est
exactement le même montant qui est renouvelé à partir de
maintenant. Il ne s’agit donc pas de fonds supplémentaires par
rapport à nos affectations de l’an dernier, mais d’un
renouvellement du financement du programme. Notre ministère
reçoit 7,6 millions de dollars, qui s’ajoutent aux quelque
16 ou 17 millions de dollars en services votés, pour un total de
24 ou 25 millions de dollars.
With those funds, we now have over 100 aquatic species on the
species-at-risk list. That’s everything from the leatherback turtle,
to slugs, to frogs, to all kinds of aquatic animals, and it also
includes aquatic plants.
Grâce à ces fonds, nous avons maintenant inscrit plus de
100 espèces aquatiques sur la liste des espèces en péril, qu’il
s’agisse de la tortue luth, de limaces, de grenouilles ou d’une
variété d’animaux et de plantes aquatiques.
We have really three sets of responsibilities. Number one, we
get the assessment from the independent science group called
COSEWIC.
Nous assumons en fait trois groupes de responsabilités. Tout
d’abord, nous avons l’évaluation du groupe scientifique
indépendant appelé COSEPAC.
Michel Vermette, Deputy Commissioner, Vessel Procurement,
Fisheries and Oceans Canada: Committee on the Status of
Endangered Wildlife in Canada.
Michel Vermette, sous-commissaire, Approvisionnement des
navires, Pêches et Océans Canada : C’est le Comité sur la
situation des espèces en péril au Canada.
Mr. Stringer: They provide us their advice about what species
should be listed. They provide us the list of species. They’ll usually
give us about 10 or 15 that they assess and say that they think this
species has decreased by a certain percentage. If it’s a certain
percentage of decrease over three generations of its life, three
generations of that species, then they’ll suggest that they think
that it should be a species of special concern, a threatened species,
or an endangered species. Then we have a responsibility to
determine whether we will list that.
M. Stringer : Il nous prodigue des conseils sur les espèces qui
devraient figurer sur la liste et nous remet une liste d’espèces. Il
nous propose habituellement 10 ou 15 espèces qu’il évalue et dont
il considère que la population a décru d’un certain pourcentage. Si
cette décroissance s’est maintenue sur trois générations de l’espèce
concernée, il nous indiquera alors qu’il s’agit d’une espèce
préoccupante, menacée ou en péril. Il nous incombe ensuite de
déterminer si nous devrions l’inscrire sur la liste.
We do our own science. We do have a recovery-potential
assessment. Can we recover this species effectively? What is the
best way to do it? We have consultations with fishermen,
environmental groups, Aboriginal groups and others to
determine the socio-economic impact of listing this and how
best to manage it, and then a decision is made by cabinet about
whether to list it.
Nous effectuons nos propres recherches scientifiques et notre
évaluation du potentiel de rétablissement. Pouvons-nous
permettre à une espèce de se rétablir efficacement? Quelle est la
meilleure manière d’y parvenir? Nous consultons les pêcheurs, les
groupes environnementaux, les groupes autochtones et d’autres
personnes afin de déterminer les répercussions socioéconomiques
de l’inscription d’une espèce sur la liste et de gérer au mieux la
situation, après quoi le cabinet décide si l’espèce figurera sur la
liste.
Following that, we do a recovery strategy. So the recovery
strategy will generally try to bring in different partners, sometimes
with environmental groups, sometimes with Aboriginal groups,
with people who care about the specific species, and we come up
with a strategy for recovery. Following that we do specific action
plans and identify critical habitat and protect that critical habitat.
So there are a number of steps.
Nous élaborons ensuite une stratégie de rétablissement,
généralement avec l’apport de divers partenaires, parfois des
groupes environnementaux, parfois des groupes autochtones et
des gens qui se soucient des espèces concernées. Puis nous
établissons des plans d’action précis et déterminons quel est
l’habitat essentiel pour le protéger. Nous passons donc par un
certain nombre d’étapes.
The Species at Risk Act came into effect I think in 2006, so it’s
still fairly new. I think it’s fair to say we are now moving more
into the action plan phase. We’ve got the list of species and they
keep coming in. We have many recovery strategies in place, and
we are more clearly moving to the action phase.
La Loi sur les espèces en péril est entrée en vigueur en 2006, il
me semble; elle est donc assez récente. Je pense qu’il est juste de
dire que nous en sommes maintenant davantage à l’étape du plan
d’action. Nous avons la liste des espèces en péril, qui continue de
s’allonger. Nous avons mis en place de nombreuses stratégies de
rétablissement et nous nous engageons plus clairement dans
l’étape de l’action.
28-5-2015
Finances nationales
It’s been a challenge, but extraordinarily interesting. As you’ve
pointed out, the objectives of the program are important, and we
remain committed to achieving them.
[Translation]
Senator Bellemare: Does that include salmon?
[English]
32:153
C’est un défi, qui est toutefois extraordinairement intéressant.
Comme vous l’avez fait remarquer, les objectifs du programme
sont importants, et nous demeurons déterminés à les atteindre.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Est-ce que cela comprend le saumon?
[Traduction]
Mr. Stringer: Yes, Atlantic salmon on the East Coast.
COSEWIC has looked at all the different species and
populations of Atlantic salmon on the East Coast and they’ve
made recommendations that some be listed as endangered, some
as threatened and some as special concern. We’ve had
consultations with stakeholders. We’ve been doing recoverypotential assessments. They are not yet listed or no decisions have
been made by cabinet as to whether to list them.
M. Stringer : Oui, le saumon de l’Atlantique sur la côte Est. Le
COSEPAC a étudié toutes les espèces et populations de ce
saumon et a recommandé que certaines d’entre elles soient
inscrites sur la liste des espèces en péril, menacées ou
préoccupantes. Nous avons tenu des consultations auprès des
parties prenantes et effectué des évaluations du potentiel de
rétablissement. Ces espèces ne figurent pas encore sur la liste ou le
cabinet n’a pas pris de décision à ce sujet.
There have been similar processes on the West Coast, but not
as extensive.
On a fait de même sur la côte Ouest, mais dans une moindre
mesure.
[Translation]
Senator Bellemare: Are you hopeful that it will help to protect
the species?
[English]
Mr. Stringer: I would say that regardless of whether some of
these species get listed, what it does is bring stakeholders together.
They do the recovery strategies. They do the work to consider
what best to do for these species, and it actually does galvanize
action.
[Translation]
Senator Bellemare: Are you saying that we cannot rely on the
amounts we see here and that it is a lever you will use to bring
people together in a good strategy?
[Français]
La sénatrice Bellemare : Vous avez bon espoir que cela va
contribuer à la protection de l’espèce?
[Traduction]
M. Stringer : Je dirais que peu importe que les espèces soient
inscrites sur la liste, ces initiatives ont pour effet de réunir les
parties prenantes, qui élaborent des stratégies de rétablissement et
cherchent à déterminer ce qu’il est préférable de faire pour ces
espèces, ce qui galvanise les efforts.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Ce que vous dites, c’est qu’on ne peut
pas se fier aux montants que nous avons ici. Il s’agit d’un levier
pour rassembler les gens pour adopter une bonne stratégie?
Mr. Stringer: Yes, that is right. Thank you.
M. Stringer : Oui, c’est cela, merci.
The Chair: Thank you, senator.
Le président : Merci, sénatrice.
[English]
[Traduction]
Senator Ogilvie: I love Atlantic salmon. They did all the
experimentation on the West Coast, and when they got it right,
they built the Atlantic salmon.
Le sénateur Ogilvie : J’adore le saumon de l’Atlantique. Toutes
les expériences ont été faites sur la côte Ouest, et quand on en est
arrivé à une bonne solution, on l’a appliquée au saumon de
l’Atlantique.
I wanted to ask a question with regard to Chalk River. If I
understood the answer to Senator Chaput, Chalk River is
included in the $231.3 million this year, but that’s winding
down. Chalk River is getting close to being complete in terms of
clean-up; is that correct?
Je voulais poser une question au sujet de Chalk River. Si j’ai
bien compris la réponse donnée à la sénatrice Chaput, le site de
Chalk River est inclus dans le montant de 231,3 millions de
dollars prévu cette année, mais les activités arrivent à leur terme.
Le nettoyage de Chalk River est presque terminé, n’est-ce pas?
Ms. Ramcharan: The reason we only have one year’s worth of
funding identified in our Supplementary Estimates (A) is because
we’re in the midst of a transition going to the new GoCo model.
That’s why we only have one.
Mme Ramcharan : Notre Budget supplémentaire des
dépenses (A) ne comprend du financement que pour un an
parce que nous sommes en train d’effectuer la transition vers le
nouveau modèle d’OGEE. Voilà pourquoi nous ne prévoyons
qu’un an de financement.
32:154
National Finance
28-5-2015
In the future, all of the responsibility as well as the funding
associated with it would move into that new model for AECL to
then manage it going forward. It’s not ending at the end of this
year. Right now we’re just in the midst of a transition and we’re
giving ourselves some time to work through that transition.
À l’avenir, toutes les responsabilités et le financement afférent
seront transférés au nouveau modèle adopté par EACL, qui en
assurera la gestion. Les activités ne se termineront pas à la fin du
présent exercice. Nous sommes actuellement au beau milieu d’une
transition et nous nous accordons du temps pour la mener à bien.
Senator Ogilvie: In that case, what percentage of the
$231 million went to Chalk River this year or will go?
Le sénateur Ogilvie : Dans ce cas, quel pourcentage de ce
montant de 231 millions de dollars a été ou sera affecté à Chalk
River cette année?
Ms. Ramcharan: It’s identified to go to Chalk River this year.
The full amount is identified to go as part of the clean-up — not
just Chalk River, but a number of the different sites that are there.
So specifically to Chalk River.
Mme Ramcharan : Le montant a été intégralement affecté cette
année à Chalk River afin d’effectuer le nettoyage, pas seulement à
Chalk River, mais à un certain nombre d’autres sites se trouvant
là. Les fonds sont donc destinés à Chalk River.
I don’t know, Niall, if we understand what the specific amount
would be with for Chalk River.
Je ne sais pas, Niall, si nous connaissons le montant exact qui
est réservé à Chalk River.
Mr. O’Dea: We don’t have a specific amount identified for
Chalk River. We can come back with that detail if you wish, but
the funding goes to —
M. O’Dea : Nous n’avons pas le montant exact qui y est
affecté. Nous pouvons vous transmettre ce détail ultérieurement si
vous le souhaitez, mais le financement va à...
Senator Ogilvie: No, I’m very familiar with it. I was on the
Atomic Energy Control Board and I have examined the site. I
know it is our true legacy area in terms of a lot of problems that
don’t exist in other facilities in terms of ultimate cleanup. I was
interested in the amount here and over the time period. Obviously
I misunderstood you with regard to it being near the end. It will
now transfer to a private contract for the remaining cleanup of
that sector and the management of the radio isotopes over that
period of time — the decay.
Le sénateur Ogilvie : Non, je connais bien l’endroit. Comme
j’ai fait partie de la Commission de contrôle de l’énergie
atomique, j’ai examiné le site. Je sais qu’il s’agit de notre
véritable héritage du passé, où perdurent de nombreux problèmes
qui n’existent pas dans les autres installations sur le plan du
nettoyage final. Je m’intéressais à la somme affectée et à la
période des travaux. De toute évidence, je vous ai mal compris en
pensant que ces travaux achevaient. La responsabilité sera
maintenant transférée à un entrepreneur privé qui se chargera
du reste du nettoyage dans ce secteur et de la gestion des isotopes
radioactifs au cours de la période de désintégration.
Mr. Lundy: Let me clarify. It will transfer to AECL.
Senator Ogilvie: Right.
M. Lundy : Permettez-moi de clarifier les faits. La
responsabilité sera transférée à EACL.
Le sénateur Ogilvie : Oui.
Mr. Lundy: AECL will then direct the contract on what work it
wants to accomplish. Then the contractor will do the work and we
will pay them. We will incent them. So the responsibility is still
with AECL and it will still manage this on behalf of the
Government of Canada to ensure value for money for Canadians,
but a private sector contractor will be doing the work.
M. Lundy : EACL accordera alors le contrat pour les travaux
qu’elle veut réaliser. L’entrepreneur effectuera ensuite les travaux
et nous le paierons. Nous offrirons des incitatifs. C’est donc
toujours EACL qui est responsable et qui gérera les travaux au
nom du gouvernement du Canada pour veiller à ce que les
Canadiens en aient pour leur argent, mais c’est un entrepreneur
du secteur privé qui effectuera les travaux.
Senator Ogilvie: It is actually the cleanup of the total site as
opposed to just the maintenance of the waste material that is
decaying over time, so it is the problems in the site as a whole?
Le sénateur Ogilvie : Il s’agit en fait du nettoyage du site au
complet au lieu de la simple gestion des déchets qui se désintègrent
au fil du temps; on se charge donc des problèmes dans l’ensemble
du site?
Mr. Lundy: It is the problems in the site as a whole,
including — but don’t forget Whiteshell and NPD. I’m thinking
as a whole.
M. Lundy : En effet, mais n’oubliez pas Whiteshell et la
Centrale expérimentale d’énergie atomique. Je pense à l’ensemble
de la situation.
Senator Ogilvie: I am talking only about Chalk River because it
is the most unique of all of these. Twenty years ago it was already
identified as a major problem.
Le sénateur Ogilvie : Je ne parle que de Chalk River parce que
cette installation est la plus particulière de toutes. Il y a 20 ans, on
la considérait déjà comme un problème majeur.
Thank you.
Merci.
28-5-2015
Finances nationales
32:155
The Chair: Senator Ogilvie, in the past we have had discussion
here about Port Hope and about abandoned radar establishments
across the North. What is the total identified contamination site
value, the liability that Canada has at the present time, including
all of those various areas?
Le président : Sénateur Ogilvie, nous avons, par le passé,
discuté ici de Port Hope et des radars abandonnés dans le Nord.
Quelle est la valeur totale établie des sites contaminés et du passif
qu’assume actuellement le Canada, y compris dans ces diverses
régions?
Ms. Ramcharan: I don’t think I can talk for all of the
Government of Canada in terms of the overall sites, but maybe
what we can do is to speak to what we currently know as our
overall liability, as it relates to Natural Resources Canada and the
sites that we’re looking at in terms of doing that.
Mme Ramcharan : Je ne pense pas pouvoir parler de tous les
sites du gouvernement du Canada, mais peut-être pouvons-nous
traiter de ce que nous savons actuellement de notre passif total en
ce qui concerne Ressources naturelles Canada et les sites qui nous
concernent.
Correct me if I’m wrong, Niall, but we are roughly at
$6.8 billion in terms of a liability just for the cleanup of those
sites. So Port Hope, all the stuff we would do from Chalk River to
Whiteshell, all of those would be included within that number.
Corrigez-moi si je fais erreur, Niall, mais notre passif s’élève à
quelque 6,8 milliards de dollars juste pour le nettoyage de ces
sites. Ce montant engloberait Port Hope et toutes les activités à
Chalk River et Whiteshell.
As it relates to abandoned sites, mines and those types of
things across Canada, those aren’t things that we would cover
within our liabilities at this time.
Pour l’instant, notre passif n’inclurait pas les sites abandonnés,
comme des mines et d’autres endroits semblables au Canada.
The Chair: Somebody must be sitting down and saying,
‘‘What’s the exposure here?’’ This is the Canadian taxpayers in
the end. It doesn’t make it any better to divide it amongst a
number of different departments.
Le président : Quelqu’un doit se demander qui paie la note. Au
final, ce sont les contribuables canadiens qui le font. Cela
n’améliore pas les choses de diviser un nombre entre divers
ministères.
Are you able to go away and then send us some information on
top of Natural Resources? I wouldn’t think it would still be with
DND, but maybe DND has got those abandoned radar sites.
Pouvez-vous effectuer des recherches et nous transmettre des
renseignements de Ressources naturelles? Je ne pense pas que le
MDN possède encore l’information, mais peut-être sait-il ce qu’il
en est des radars abandonnés.
Ms. Ramcharan: What I can do is undertake to take a look into
that to find out and send that information back to the committee.
It would be available in terms of what would have been
recognized as a liability in the Public Accounts of Canada. It
will be wrapped up in terms of that overall total. We can look into
that and provide that number.
Mme Ramcharan : Je peux effectuer des recherches à ce sujet et
transmettre l’information au comité. Cela concernerait ce qui est
considéré comme un passif dans les Comptes publics du Canada.
Il s’agira d’un montant total. Nous pouvons nous pencher sur la
question et vous communiquer le montant.
The Chair: Thank you. I appreciate that.
Senator Hervieux-Payette: I have a small question. Why
haven’t you come for money to get rid of the 70,000 grey seals
that we should get rid of in the next three years, which is 200,000?
I have to tell my colleague that grey seals are probably bigger than
a cow. You just remove the legs and it is about that size. Actually
it is a big nuisance on the coast of New Brunswick. There was a
report done by the Senate, but if you don’t undertake to find a
solution to that — I mean, year after year they’re reproducing and
having babies.
Le président : Merci. Je vous en suis reconnaissant.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’ai une petite question.
Pourquoi n’avez-vous pas demandé de fonds pour éliminer les
70 000 phoques gris qui doivent disparaître, puisqu’il faut en
abattre 200 000 d’ici trois ans? Je dois dire à mon collègue que ce
phoque est probablement plus gros qu’une vache. Sans les pattes,
ils sont à peu près de la même taille. En fait, ces phoques sont un
fléau sur la côte du Nouveau-Brunswick. Le Sénat a préparé un
rapport à ce sujet, mais si on n’entreprend pas de trouver une
solution au problème... je veux dire qu’année après année, ils se
reproduisent et font des petits.
The Chair: And eating salmon.
Le président : Et ils mangent des saumons.
Senator Hervieux-Payette: And eating the salmon.
La sénatrice Hervieux-Payette : Et ils mangent des saumons.
Are you going to come up with a plan? Am I going to be very
happy to approve the expenditures that you will put aside to make
sure that we address this question? The private sector should be
included in that. I don’t know if our report was put on ice, but I
feel that this question is just pushed aside. I think it is an
Allez-vous élaborer un plan? Aurai-je l’immense plaisir
d’approuver des fonds que vous réserverez pour veiller à ce
qu’on s’attaque à cette question? Le secteur privé devrait être mis
à contribution. J’ignore si notre rapport a été mis sur les tablettes,
mais j’ai l’impression que la question a tout bonnement été mise
32:156
National Finance
emergency. I don’t live in New Brunswick. The chair does, so I’m
taking care of his province.
The Chair: We need all the help we can get.
28-5-2015
de côté. Or, je considère qu’il s’agit d’une urgence. Je ne vis pas au
Nouveau-Brunswick, mais le président y réside. Je prends donc
soin de sa province.
Le président : Nous avons besoin de toute l’aide possible.
Mr. Stringer: I don’t think I can answer if we’re coming
forward with a proposal for funds, but it is nice to hear what the
answer would be. That’s actually much appreciated.
M. Stringer : Je ne pense pas pouvoir vous dire si nous
envisageons de présenter une proposition pour obtenir des fonds,
mais il est agréable d’entendre quelle serait la réponse. Nous vous
en sommes très reconnaissants.
What I can say is that the report done by the Senate is taken
very seriously. We responded to that. There have been other
reports done as well.
Je peux toutefois vous dire que le rapport du Sénat est pris avec
le plus grand sérieux. Nous y avons d’ailleurs répondu. D’autres
rapports ont aussi été publiés.
I’m on the management side of the department, and we have
asked questions of our scientists: What is the impact of grey seals
on cod recovery and on other species? We have got at least one
science report that came back that suggested that grey seals are an
important if not the most important aspect in terms of cod
recovery in the Southern Gulf. We haven’t got that information
for elsewhere. It is a complex problem, particularly when you are
talking to scientists about the relationship between various
species. It is one that we’re aware of.
Je travaille dans la gestion au ministère, et nous avons
demandé à nos scientifiques quelles étaient les répercussions du
phoque gris sur le rétablissement de la morue et d’autres espèces.
Nous avons obtenu au moins un rapport scientifique qui laisse
entendre que le phoque gris est un facteur important, voir l’aspect
le plus crucial, sur le plan du rétablissement de la morue dans le
sud du golfe. Nous n’avons pas eu cette information d’ailleurs. Le
problème est complexe, particulièrement quand on parle avec les
scientifiques de la relation entre les diverses espèces. C’est un
facteur dont nous sommes conscients.
We talked about the Species at Risk Act before, and cod have
been proposed to be listed by COSEWIC. In our assessment of
the impact, certainly grey seals are one of the major factors. It is
something we take seriously, but I can’t tell you if and when we
would be back seeking specific funds to address it.
Nous avons déjà traité de la Loi sur les espèces menacées, et le
COSEPAC a proposé d’inscrire la morue sur la liste des espèces en
péril. Selon notre évaluation des répercussions, le phoque gris
constitue certainement un des principaux facteurs. C’est quelque
chose que nous prenons au sérieux, mais je ne peux vous dire si et
quand nous reviendrons vous demander des fonds pour nous
attaquer à ce problème.
One more point: Working with the private sector. We work
closely with the Fur Institute. We work closely with other groups
who are very interested in working with us on this. There are some
interesting pilot projects under way in the Maggies. They’re trying
to test out the marketing for grey seals. So there is action under
way. But there’s not a specific ask at this time.
Pour ce qui est du travail avec le secteur privé, nous
collaborons étroitement avec l’institut de la fourrure et avec
d’autres groupes qui sont très intéressés à travailler avec nous à
cet égard. Certains projets pilotes intéressants sont en cours aux
îles de la Madeleine, où on fait des essais de mise en marché du
phoque gris. Des initiatives sont donc en cours. Mais pour
l’instant, nous ne demandons pas de fonds expressément à cette
fin.
Senator Hervieux-Payette: I cannot say that I’m very satisfied
because the more we drag our feet, the more we are, in fact,
creating problems for other species. As far as I’m concerned, I
don’t think anybody wants to have that on their beach.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je ne peux pas dire que je suis
très satisfaite, parce que plus on se traîne les pieds, plus on crée de
problèmes pour les autres espèces. En ce qui me concerne, je doute
que quiconque souhaite avoir des phoques gris sur sa plage.
Can I ask an information question about this year’s seal hunt,
for those who are a small size operation and of course are in a
declining business, but still are alive? What did you do to increase
the possibility for those kinds of activities?
Puis-je poser une question pour m’informer sur la chasse au
phoque de cette année en ce qui concerne ceux qui exploitent une
petite entreprise dans un secteur qui est, bien entendu, en déclin,
mais qui sont toujours en activité? Qu’avez-vous fait pour
accroître les possibilités pour ces genres d’activités?
Mr. Stringer: A couple of points. These were not in the
Supplementary Estimates (A), but we do continue to have an
active seal hunt. There continues to be a good number of people
who are involved. The seal hunt was opened for grey seals earlier
this year and for harp seals. There have been a number taken. I
M. Stringer : Nous avons pris quelques mesures. Il n’en était
pas question dans le Budget supplémentaire des dépenses (A),
mais on s’adonne toujours activement à la chasse au phoque et un
bon nombre de personnes continuent de travailler dans le secteur.
La chasse au phoque a été ouverte pour le phoque gris et le
28-5-2015
Finances nationales
32:157
don’t know what the number is. So the seal hunt has been active,
but certainly not as active as it was before.
phoque du Groenland plus tôt cette année. On en a pris un certain
nombre, mais j’ignore combien. La chasse au phoque est donc
active, mais certainement pas autant qu’avant.
In Budget 2015 there was $5.7 million — I think that was the
figure — to support market access for seals. We continue to do
our work in Europe, China, Asia and elsewhere to promote this.
It continues to be a challenge, but we continue to be on it.
Il me semble que le budget de 2015 comprenait une somme de
5,7 millions de dollars pour appuyer l’accès au marché en ce qui
concerne le phoque. Nous poursuivons nos efforts en Europe, en
Chine, en Asie et ailleurs pour promouvoir ce produit. La
situation est encore difficile, mais nous continuons de travailler
dans ce dossier.
The Chair: We will try to keep our questions to Supplementary
Estimates (A) since we have a short time on this.
Le président : Nous tenterons de limiter nos questions au
Budget supplémentaire des dépenses (A), puisque le temps nous
est compté.
Senator Eaton has a question.
La sénatrice Eaton a une question.
Senator Eaton: Senator Gerstein asked my question.
La sénatrice Eaton : Le sénateur Gerstein l’a posée.
The Chair: Did he? It was the very first question.
Le président : Vraiment. C’était la toute première question.
On behalf of the Standing Senate Committee on National
Finance, I would like to thank each of you for being here and
helping us understand your Supplementary Estimates (A)
requests, and thank you for your leadership. We appreciate it.
(The committee adjourned.)
Au nom du Comité sénatorial permanent des finances
nationales, j’aimerais remercier chacun d’entre vous d’avoir
témoigné et de nous avoir aidés à comprendre vos demandes de
crédits dans le Budget supplémentaire des dépenses (A), et nous
vous remercions de faire preuve d’initiative. Vous avez droit à
toute notre reconnaissance.
(La séance est levée.)
OTTAWA, Thursday, May 28, 2015
OTTAWA, le jeudi 28 mai 2015
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:47 p.m. to study the subject matter of Bill C-59, An Act
to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on April 21, 2015 and other measures.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 47, pour étudier la teneur du projet de
loi C-59, Loi portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: This afternoon, we are continuing our study of the
subject matter of Bill C-59, An Act to implement certain
provisions of the budget tabled in Parliament on April 21, 2015
and other measures.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Nous allons, cet après-midi, poursuivre notre
étude de la teneur du projet de loi C-59, Loi portant exécution de
certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 21 avril
2015 et mettant en œuvre d’autres mesures.
[Traduction]
We’ve moved along quite nicely, but we didn’t do Division 6.
We did Division 7 of Part 3, so we will do Division 6 at this time.
Division 6 can be found at page 67 of the bill. It comprises not
too many clauses, all dealing with the Export Development Act.
Nous avons progressé assez rondement, mais nous n’avons pas
étudié la section 6. Comme nous avons passé en revue la section 7
de la partie 3, nous nous occuperons maintenant de la section 6
qui se trouve à la page 67 du projet de loi. Cette section comprend
un nombre assez restreint d’articles, qui portent tous sur la Loi
sur le développement des exportations.
I will ask one or both of our two witnesses who are here from
Foreign Affairs, Trade and Development Canada, DFATD,
Marc-Yves Bertin, Director General, International Assistance
Envelope Management, Strategic Policy; and from Finance
Je vais demander à l’un de nos deux témoins ou à nos deux
témoins d’intervenir. Le représentant d’Affaires étrangères,
Commerce et Développement Canada est Marc-Yves Bertin,
directeur général, Gestion de l’enveloppe d’aide internationale,
32:158
National Finance
28-5-2015
Canada, Steven Kuhn, Chief, International Finance,
International Trade and Finance Branch.
Politiques stratégiques, et le représentant de Finances Canada est
Steven Kuhn, chef, Finances internationales, Direction des
finances et des échanges internationaux.
Welcome, each of you. Will you both have introductory
remarks or just Mr. Bertin?
Bienvenue à chacun de vous. Aurez-vous tous deux une
déclaration préliminaire à faire?
Marc-Yves Bertin, Director General, International Assistance
Envelope Management, Strategic Policy, Foreign Affairs, Trade
and Development Canada: Just myself.
Marc-Yves Bertin, directeur général, Gestion de l’enveloppe
d’aide internationale, Politiques stratégiques, Affaires étrangères,
Commerce et Développement Canada : Seulement moi.
The Chair: Are you familiar with the way we have been
handling matters here?
Le président : Connaissez-vous la façon dont nous gérons les
choses ici?
Mr. Bertin: I think the expectation is that I say basically a
focused intervention based on explaining the clauses. In this case
we’re talking about two clauses, so I will be rather efficient or
economical.
M. Bertin : Je pense que vous vous attendez à ce que
j’intervienne essentiellement d’une manière ciblée en vue
d’expliquer les articles. Dans le cas présent, nous parlons de
deux articles. Par conséquent, je tenterai d’être plutôt efficace, ou
de vous faire économiser du temps.
Basically, Division 6 of Part 3 amends the Export Development
Act, as you noted, to add a development financing initiative to
EDC’s current trade-related mandate. With the first amendment
at paragraph 10(1)(c), EDC will be able to provide development
finance and other types of development support in accordance
with Canada’s international development priorities.
Comme vous l’avez mentionné, la section 6 de la partie 3
modifie essentiellement la Loi sur le développement des
exportations afin d’ajouter une initiative de financement du
développement au mandat actuel d’Exportation et développement
Canada (EDC) en matière de commerce. Le premier amendement
à l’alinéa 10(1)c) permettra à EDC de fournir un financement du
développement et d’autres formes de soutien du développement
conformément aux priorités du Canada à l’égard du
développement international.
As an explanatory note, this will enable EDC to provide
financing to projects in high-impact sectors in developing
countries that normally face challenges securing financing. This
will enable more effective partnerships and partnering with the
private sector in developing countries on projects that support
development results, therefore complementing our official
development assistance.
Comme note explicative, je précise qu’ainsi, EDC pourra
accorder du financement pour des projets visant des secteurs aux
retombées importantes dans les pays en développement qui
auraient autrement de la difficulté à obtenir du financement.
Cela permettra aussi d’établir des partenariats plus efficaces avec
le secteur privé dans des pays en développement, où les projets
appuieront l’atteinte de résultats en matière de développement, et
compléteront par la même occasion l’aide publique au
développement du Canada.
The second amendment adds a new section, section 26, and
amends the Export Development Act to provide for the
responsible minister for EDC, the Minister of International
Trade, that he or she consult with the Minister of International
Development on all matters relating to EDC’s development
financing initiative.
Le deuxième amendement ajoute un nouvel article, soit
l’article 26, et apporte des modifications à la Loi sur le
développement des exportations qui prévoient que le ministre
responsable d’EDC, le ministre du Commerce international,
consultera le ministre du Développement international sur les
questions liées à l’initiative de financement du développement
d’EDC.
Basically, the last clause, the third clause, is on entering into
force, and that will be done through order-in-council.
Le troisième et dernier article porte essentiellement sur l’entrée
en vigueur de la section dont la date sera fixée par décret.
The Chair: Is this a fundamental policy shift or just a minor
adjustment to what has been going on up till now?
Le président : Est-ce un changement fondamental de politique
ou simplement un rajustement mineur par rapport à ce qui s’est
passé jusqu’à maintenant?
Mr. Bertin: It depends from where you’re asking the question.
It’s clear that in international affairs and in terms of development
in developing countries, official development assistance has a role
to play, but we also know that the private sector is the main
engine of economic growth and prosperity in Canada and other
countries. Within that context, you have situations where private
M. Bertin : Tout dépend de l’endroit où vous posez la
question. Il est clair que, du point de vue des affaires
internationales et du développement des pays en
développement, l’aide publique au développement a un rôle à
jouer, mais nous savons également que le secteur privé est le
principal moteur de la croissance économique et de la prospérité
28-5-2015
Finances nationales
32:159
sources of finance may not want to go into these markets insofar
as they perceive risks and where the development funding, which
by and large is meant to support governance, economic
development and so forth, is not necessarily there to contribute
to these types of profit-making enterprises.
au Canada, ainsi que dans d’autres pays. Dans ce contexte, il
arrive que, dans certaines circonstances, des sources de
financement privées ne soient pas disponibles dans ces marchés
parce qu’ils sont perçus comme trop risqués. À ces endroits, le
financement du développement, qui, en règle générale, est censé
appuyer la gouvernance, le développement économique, et cetera,
ne peut pas nécessairement contribuer à financer ce type
d’entreprises à but lucratif.
This is creating new space. It’s new space for Canada but by no
means new space internationally. We are the only G7 country that
does not have such an instrument at this time, and there are a
number of Scandinavian countries in addition to the G7 that have
these types of instruments.
La section crée un nouvel espace. S’il est nouveau pour le
Canada, ce n’est nullement le cas à l’échelle internationale. Le
Canada est le seul pays du G7 à ne pas disposer d’un tel
instrument en ce moment et, outre les pays du G7, un certain
nombre de pays scandinaves ont accès à ces types d’instruments.
We are new to the game, but based on our consultations with
other institutions, we know we will be a valued and welcomed
partner to the game.
Nous sommes un nouvel acteur sur cette scène, mais, selon les
consultations que nous avons menées auprès d’autres institutions,
nous savons que notre présence y sera accueillie favorablement et
que nous serons considérés comme un précieux partenaire.
The Chair: This will be in the form of loans as opposed to
grants to these private-sector enterprises in different countries?
Le président : Le financement accordé à ces entreprises du
secteur privé de divers pays prendra la forme de prêts, au lieu de
subventions?
Mr. Bertin: That’s right. We are talking about the current
powers of EDC, but used within this space, which is basically the
development-results space. That’s loans, guarantees, equity stakes
and what-have-you, but not grants.
M. Bertin : C’est exact. Nous parlons des pouvoirs actuels
d’EDC, qui seront toutefois exercés dans cet espace, un espace
essentiellement réservé aux résultats de développement. Il est
question ici de prêts, de garanties, de participation en capital, et
j’en passe, mais non de subventions.
The Chair: In the past, there have been quite a few grants and
contributions from organizations like DFAIT previously that
went to the Red Cross and international NGOs. Are we likely to
see a transfer of that activity to Export Development Canada in
the forms of loans as opposed to grants and contributions?
Le président : Dans le passé, des organisations comme le
MAECI ont accordé plusieurs subventions et contributions à la
Croix-Rouge et à des ONG internationales. Sommes-nous
susceptibles de voir cette activité transférée à Exportation et
développement Canada sous forme de prêts, par opposition à des
subventions et contributions?
Mr. Bertin: No. Our official development assistance will
continue to focus on alleviating poverty, pursuing development
priorities and therefore continuing to issue grants — using grants
and contributions as the main mechanism for that.
M. Bertin : Non. L’aide publique au développement
continuera de mettre l’accent sur l’atténuation de la pauvreté, la
poursuite d’objectifs de développement, et cetera, et, par
conséquent, le Canada continuera d’attribuer des subventions,
en utilisant les subventions et contributions comme principal
mécanisme.
The ODA budget, insofar as its activities and orientation,
remains the same. It will continue to build good governance in
various countries. This entity will basically be able to partner up
with any private-sector entity that is pursuing a business venture
that has a development outcome but is also viable. That will
basically be the space in which it operates. They will complement
one another, but they will be separate. They’ll be able to work
together, but they will be separate.
Le budget de l’aide publique au développement demeure
identique, en ce qui a trait à ses activités et à son orientation.
L’APD continuera de favoriser une saine gouvernance dans divers
pays. L’entité dont nous parlons pourra essentiellement faire
équipe avec n’importe quelle entité du secteur privé planifiant un
projet d’affaires qui donnera des résultats de développement, mais
qui sera également viable. C’est essentiellement un espace dans
lequel l’entité exercera ses activités. EDC et cette entité seront
distincts, mais se compléteront. Ils pourront travailler ensemble,
mais ils seront indépendants.
The Chair: The same high standards we have come to expect of
EDC will continue to be applied in relation to loans being made?
Le président : Les mêmes normes élevées que nous en sommes
venus à attendre d’EDC s’appliqueront-elles aux prêts consentis
par cette entité?
Mr. Bertin: Absolutely.
M. Bertin : Absolument.
32:160
National Finance
The Chair: Mr. Kuhn, did you have anything to add?
28-5-2015
Le président : Monsieur Kuhn, aviez-vous quelque chose à
ajouter?
Steven Kuhn, Chief, International Finance, International Trade
and Finance Branch, Finance Canada: No. I think my colleague
has covered it, but if there are questions, I would be happy to
answer.
Steven Kuhn, chef, Finances internationales, Direction des
finances et des échanges internationaux, Finances Canada : Non.
Je pense que mon collègue a couvert tous les angles, mais, si vous
avez des questions, c’est avec plaisir que j’y répondrai.
Senator Wallace: Mr. Bertin, the funding you would provide is
only to private-sector entities, not to governmental agencies or
governments?
Le sénateur Wallace : Monsieur Bertin, le financement que
vous accorderez sera destiné uniquement aux entités du secteur
privé, et non aux gouvernements ou aux organismes
gouvernementaux?
Mr. Bertin: That’s basically correct; it’s basically enterprises,
which are private enterprises, arguably state-owned enterprises.
But we are not talking about providing money to governments.
M. Bertin : C’est exact. Ce financement se limite
essentiellement aux entreprises du secteur privé, qui
vraisemblablement pourraient appartenir à l’État. Toutefois,
nous ne parlons pas de fournir des fonds à des gouvernements.
Senator Wallace: So they would or would not be state-owned
enterprises?
Le sénateur Wallace : Donc, ces entreprises seraient-elles des
sociétés d’État ou non?
Mr. Bertin: No, we are talking about commercial entities.
M. Bertin : Non, nous parlons d’entités commerciales.
Senator Wallace: What types of tests would you apply to those
entities to determine worthiness of financial assistance?
Le sénateur Wallace : À quel genre d’examens soumettriezvous ces entités afin de déterminer si elles méritent de recevoir une
aide financière?
Mr. Bertin: If this bill passes, the entity will need to be stood up
and it will need to develop a robust set of policies to guide its
actions, both in terms of the investment decisions it makes and the
sectors in which it operates and so forth. From that perspective, it
will be able to inspire itself from the experiences and best practices
internationally, but also from Canadian rules, regulations and
norms.
M. Bertin : Si le projet de loi est adopté, il faudra que l’entité
soit mise sur pied et qu’un ensemble de politiques rigoureuses soit
élaboré afin de guider ses actions au chapitre des décisions qu’elle
prendra en matière d’investissement, des secteurs dans lesquels
elle exerce ses activités, et cetera. À cet égard, l’entité sera en
mesure de s’inspirer des expériences et des pratiques exemplaires
d’entités internationales, ainsi que de la réglementation et des
normes canadiennes.
Whenever an entity of this nature tries to enter a space and
considers a project proposal, it will look at a range of
considerations. First and foremost, is there a development
result? It will need to define those based on a priority set out in
part by the government.
Chaque fois qu’une entité de cette nature tentera d’entrer dans
un espace et d’envisager une proposition de projet, elle tiendra
compte d’un ensemble de considérations. D’abord et avant tout,
le projet donnera-t-il des résultats de développement? L’entité
devra définir ces critères en fonction de priorités établies en partie
par le gouvernement.
It will also then need to take a look at the viability of the
initiative. So it will take a look at the risks and sustainability
associated with that in looking at a range of things, including the
credit-worthiness of the proponents, its backing and partners, the
sector, the country within which it’s operating, the various
political and marketplace risks, and so on. It will need to balance
those things out.
Ensuite, il faudra aussi qu’elle examine la viabilité de
l’initiative. L’entité analysera donc les risques et la viabilité liés
au projet, tout en examinant un éventail de facteurs, dont la
solvabilité des promoteurs, le soutien financier et les partenaires
de l’entreprise, le secteur, le pays dans lequel l’entreprise exerce ses
activités, les divers risques liés à la politique et au marché, et
cetera. Il faudra qu’elle pèse tous ces facteurs.
Senator Wallace: When you are looking at the objectives of
that private-sector entity, would you look at the social benefits
they are attempting to provide countries, or is it only on a
business economic basis — jobs, trade and so on?
Le sénateur Wallace : Lorsque vous examinerez les objectifs de
l’entité du secteur privé, tiendrez-vous compte des avantages
sociaux qu’elle tente d’apporter à son pays, ou la décision
reposera-t-elle seulement sur des critères commerciaux et
économiques — les emplois, le commerce, et cetera?
Mr. Bertin: As I mentioned, the entity will need to define these
things. It will need to define its investment decision framework
and the development results it will be looking to support and
promote.
M. Bertin : Comme je l’ai indiqué, l’entité devra définir ces
paramètres. Elle devra établir son cadre décisionnel en matière
d’investissements et les résultats de développement qu’elle
cherchera à appuyer et à promouvoir.
28-5-2015
Finances nationales
32:161
By way of example, if you look at other DFIs, whether the
Netherlands or other multilateral DFIs such as the IFC, they
actually set out clear objectives in terms of social outcomes,
environmental outcomes and so on.
À titre d’exemple, si vous examinez d’autres initiatives de
financement de développement, que ce soit celles des Pays-Bas ou
d’autres initiatives multilatérales de financement de
développement comme la SFI, vous constaterez qu’en fait, elles
établissent toujours des objectifs clairs en matière de résultats
sociaux, environnementaux, et cetera.
The entity will be able to emulate its decision-making
framework based on all these best practices.
L’entité sera en mesure d’établir son cadre décisionnel en
suivant ces pratiques exemplaires.
Senator Wallace: And these entities are in high-impact
sectors in developing countries, and they would be entities that
normally face challenges in securing financing. Does that mean
you would require them to provide — if there was an application
for funding — that they have attempted to get it through
conventional sources and were unable to do so and they are
then turning to you as a possibility?
Le sénateur Wallace : Et, ces entités font partie de secteurs aux
retombées importantes établis dans des pays en développement. Il
s’agit d’entités qui, habituellement, ont du mal à trouver du
financement. Cela veut-il dire que vous leur demanderez — s’ils
doivent présenter une demande de financement — s’ils ont tenté
en vain d’obtenir des fonds auprès de sources traditionnelles de
financement, et s’ils se tournent vers vous en dernier recours?
Mr. Bertin: How the entity determines its decision-making
framework, it will want to make sure, whatever it’s doing, that it
is not crowding out potential sources of funds — private
enterprises and so forth. This is not meant to occupy the space
that a bank could or what-have-you. So it won’t be looking to do
that.
M. Bertin : Quelle que soit la façon dont l’entité établit son
cadre décisionnel et quoi qu’elle fasse, elle devra s’assurer de ne
pas supplanter des sources de fonds potentielles — les entreprises
privées, et cetera. Elle n’est pas censée prendre la place d’une
banque ou d’une autre institution, quelle qu’elle soit. Par
conséquent, l’entité ne tentera pas de faire cela.
To the contrary, private-sector proponents, when trying to get
into some of these markets and are facing various risks, whether
perceived risks, lack of knowledge or what-have-you, working
with a DFI to enable the DFI to, for example, be a more patient
lender and, therefore, be the one who will lend money over an
extended period of time. That might attract and crowd-in privatesector sources of funds that otherwise would not have been there,
because they figure, ‘‘You’d have to be too patient for us, thank
you.’’ It should have a crowding-in effect.
Au contraire, lorsque les promoteurs du secteur privé tentent
de pénétrer dans certains de ces marchés et qu’ils font face à divers
risques, qui peuvent être imputables à leur perception, à leur
manque de connaissances, entre autres choses, le fait de faire
affaire avec une initiative de financement du développement et de
lui permettre d’être un prêteur plus patient peut aboutir à
l’obtention d’un prêt sur une période prolongée de la part de cette
entité. Un tel résultat pourrait attirer des sources de fonds du
secteur privé qui, autrement, ne seraient pas offertes à cet endroit,
parce que ces prêteurs penseraient qu’il faudrait que l’entité soit
trop patiente pour eux. Cela devrait avoir un effet de
concentration sur les prêteurs.
Senator L. Smith: To follow up on Senator Wallace’s inquiry,
will you have an established yearly budget, or will this be done on
an ad-hoc basis with demands that come in?
Le sénateur L. Smith : Pour donner suite à la demande de
renseignements du sénateur Wallace, j’aimerais savoir si l’entité
aura un budget annuel établi, ou si les fonds seront transférés de
façon ponctuelle, en fonction des demandes de financement
reçues.
Mr. Bertin: The budget plan lays out a capitalization target of
$300 million over five years. I’d specify that the capitalization will
not be sourced from the Official Development Assistance
envelope, so this is complementary and additional to our ODA.
The profile of the $300 million will be set out. The specific profile,
however, I’m not in a position to speak to.
M. Bertin : Le plan budgétaire présente un objectif de
capitalisation de 300 millions de dollars sur cinq ans. Je précise
que les capitaux ne seront pas tirés de l’enveloppe de l’aide
publique au développement. Ces fonds s’ajoutent donc à notre
APD et la complètent. Le profil de 300 millions de dollars sera
fixé. Toutefois, je ne suis pas en mesure de parler du profil
particulier.
Senator L. Smith: If I understand correctly, it is $300 million of
over and above new money.
Le sénateur L. Smith : Si je comprends bien, ces 300 millions de
dollars s’ajoutent aux nouveaux fonds.
Mr. Bertin: It’s $300 million quite separate from and aside
from our ODA budget.
M. Bertin : Ces 300 millions de dollars ne font pas partie de
notre budget d’APD.
Senator L. Smith: Is it new money or just reallocated money
from other budgets, just so I can understand exactly what it is?
Le sénateur L. Smith : S’agit-il de nouveaux fonds ou de fonds
simplement transférés d’autres budgets? Je vous pose la question
afin de pouvoir comprendre exactement en quoi ils consistent.
32:162
National Finance
28-5-2015
Mr. Kuhn: If you’d indulge me, I’ll just say two things and
answer your question as a second step and talk a bit about the
process for establishing budgets and capitalization as a first step.
M. Kuhn : Si vous me le permettez, je vais me contenter de
parler de deux sujets. Premièrement, je vous décrirai un peu le
processus d’établissement des budgets et de la capitalisation et,
deuxièmement, je répondrai à votre question.
Mr. Bertin has laid out some of the steps that the government
will go through over the coming months should Parliament
choose to grant EDC this broadened mandate. The next step, in
order to articulate some of the frameworks for how the
development finance function would operate — including what
its budget would look like and the size and scope of its work —
would be established in Export Development Canada’s corporate
plan. Every Crown corporation has to submit a corporate plan
for approval at Treasury Board, then to be tabled in Parliament
before the end of their fiscal year each year.
M. Bertin vous a exposé certaines des étapes que le
gouvernement franchira au cours des prochains mois si le
Parlement décide d’accorder à EDC ce mandat élargi. La
prochaine étape visant à définir certains des cadres qui
détermineront la façon dont la fonction de financement du
développement se déroulera — y compris la teneur de son budget,
ainsi que l’ampleur et la portée de son travail — sera décrite dans
le plan d’entreprise d’Exportation et développement Canada.
Chaque société d’État doit présenter un plan d’entreprise au
Conseil du Trésor afin qu’il l’approuve et que, chaque année, ce
plan soit déposé au Parlement avant la fin de l’exercice financier
de la société d’État.
Export Development Canada would be articulating a lot these
issues, including budgets, through their corporate planning
process in the fall of 2015, to be tabled in Parliament before
December 31, 2015, for implementation in 2016. That corporate
plan would detail what the profile of capitalization would look
like in detail, because the corporate plan is a five-year document.
Exportation et développement Canada présentera un grand
nombre de ces enjeux, dont ses budgets, dans le cadre de son
processus de planification de la société, qui aura lieu au cours de
l’automne 2015 et dont le plan sera déposé au Parlement avant le
31 décembre 2015 et mis en œuvre en 2016. Le plan d’entreprise
décrira de façon détaillée le profil de capitalisation, car il s’agit
d’un document quinquennal.
To your specific question of whether or not the capitalization is
a new budgetary expense or is being taken from somewhere else,
it’s a bit of technical accounting nuance. Capitalization itself does
not have a fiscal impact because the entity Export Development
Canada as an enterprise is consolidated onto the books of the
Government of Canada. The act of transferring $300 million of
capital to the balance sheet of Export Development Canada or the
development financing function itself does not have a fiscal cost,
and the intention of the entity would be that it is self-sustaining.
Its operating expenses would be covered by revenues that it
generates from its activity.
En ce qui concerne votre question, à savoir si la capitalisation
est une nouvelle dépense budgétaire ou si cet argent vient
d’ailleurs, la réponse repose un peu sur une nuance comptable
d’ordre technique. En soi, la capitalisation n’a pas d’incidence
financière parce que l’entreprise Exportation et développement
Canada est regroupée dans les livres du gouvernement du
Canada. Le fait de transférer 300 millions de dollars dans le
bilan d’Exportation et développement Canada ou de la fonction
de financement du développement n’entraîne aucun coût
financier, et le but est que l’entité soit autosuffisante. Ses
dépenses de fonctionnement seront couvertes par les recettes
que ses activités généreront.
Senator L. Smith: Have you folks targeted specific developing
countries that you would focus on?
Le sénateur L. Smith : Avez-vous ciblé des pays en
développement sur lesquels concentrer vos efforts?
Mr. Bertin: At this stage, the development priorities, that is,
the strategic guidance that will be provided to the initiative
through the regular accountability instruments such as letters, the
SPA letter, or Statement of Priorities and Accountabilities.
Basically, this will be something that will be issued and will
inform the preparation of a corporate plan. That hasn’t been done
yet. We’ll have to wait for this bill to become law and, at that
point, we will turn our attention to. . .
M. Bertin : À cette étape-ci, les priorités en matière de
développement, c’est-à-dire l’orientation stratégique qui sera
fournie dans le cadre de l’initiative grâce aux instruments
réguliers de responsabilisation comme les lettres, l’EPR,
l’Énoncé des priorités et des responsabilités... Essentiellement,
ces priorités seront établies et guideront la préparation d’un plan
ministériel. Cela n’a pas encore été fait. Nous devrons attendre
que le projet de loi devienne loi et, à ce moment, nous tournerons
notre attention vers...
The Chair: Thank you very much, Finance Canada and
Foreign Affairs, Trade and Development. We appreciate you
being here with us. We’ll be watching this new initiative closely.
Le président : Je remercie beaucoup les représentants de
Finances Canada et d’Affaires étrangères, Commerce et
Développement. Merci d’être parmi nous. Nous suivrons de
près cette nouvelle initiative.
28-5-2015
Finances nationales
32:163
Colleagues, we will now proceed. We are still in Part 3. In fact,
we will be for the rest of the day. Division 8 of Part 3, Members of
Parliament Retiring Allowances Act, clauses 94 to 96, beginning
on page 72.
Chers collègues, nous allons maintenant poursuivre. Nous en
sommes toujours à la partie 3. C’est d’ailleurs ce que nous
examinerons pour le reste de la séance : la section 8 de la partie 3,
qui modifie la Loi sur les allocations de retraite des
parlementaires, articles 94 à 96, à la page 72.
We welcome, from Treasury Board of Canada Secretariat, a
group with which we work quite regularly: Ms. Kim Gowing,
Senior Director, Pension Policy and Stakeholder Relations; and
Bayla Kolk, Assistant Deputy Minister, Pensions and Benefits
Sector.
Nous accueillons deux témoins du Conseil du Trésor du
Canada avec qui nous travaillons régulièrement : Mme Kim
Gowing, directrice principale, Politique sur les pensions et
relations avec les intervenants, et Mme Bayla Kolk, sousministre adjointe, Secteur des pensions et avantages sociaux.
Bayla Kolk, Assistant Deputy Minister, Pensions and Benefits
Sector, Treasury Board of Canada Secretariat: I will begin with a
short overview and then turn to our senior director Kimberly
Gowing to take you through clause by clause.
Bayla Kolk, sous-ministre adjointe, Secteur des pensions et
avantages sociaux, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada : Je
vais commencer par présenter un bref survol et je céderai ensuite
la parole à Kimberly Gowing, notre directrice principale, qui
examinera avec vous chaque article.
The Pension Reform Act enacted in November 2012 included a
provision that, effective January 1, 2016, the Chief Actuary of
Canada will have the authority to set member contribution rates
under the Members of Parliament Pension Act. The amendments
also gave the Chief Actuary the discretion to set different
contribution rates for members of the Senate and members of
the House of Commons, which was not the original intent. Prior
to January 1, 2016, member contributions rates for all members
of Parliament were set in legislation through the Members of
Parliament Retiring Allowances Act and set as a fixed percentage
of their remuneration for each calendar year.
La Loi sur la réforme des pensions, adoptée en novembre 2012,
comprenait une disposition selon laquelle à compter du
1er janvier 2016, l’actuaire en chef du Canada aura le pouvoir
de fixer les taux de cotisation des parlementaires en vertu de la Loi
sur les pensions des parlementaires. Les modifications donnaient
également à l’actuaire en chef le pouvoir discrétionnaire de fixer
des taux de cotisation différents pour les sénateurs et les députés
de la Chambre des communes, ce qui n’était pas l’objectif au
départ. Avant le 1er janvier 2016, les taux de cotisation de tous les
parlementaires ont été fixés dans la Loi sur les allocations de
retraite des parlementaires et représentent un pourcentage fixe de
leur rémunération pour chaque année civile.
The proposed legislation is to amend that act to specify that the
Chief Actuary is not permitted to distinguish between members of
the Senate and members of the House of Commons when fixing
contribution rates under that act. These proposed amendments
would ensure that the same contribution rate is fixed for all
members of the Parliament, irrespective of their membership in
either the House of Commons or the Senate.
Le projet de loi vise à modifier cette loi afin de préciser que
l’actuaire en chef n’est pas autorisé, lorsqu’il établit les taux de
cotisation en vertu de cette loi, à faire une distinction entre
les sénateurs et les députés. Les modifications proposées
garantiraient le même taux de cotisation pour tous les
parlementaires, sans égard à leur appartenance à l’une ou
l’autre des chambres du Parlement.
Kimberly Gowing will you give you further explanation by
taking you through the proposed clauses.
Kimberly Gowing va vous donner d’autres explications en
examinant avec vous les articles proposés.
Kim Gowing, Senior Director, Pension Policy and Stakeholder
Relations, Treasury Board of Canada Secretariat: Clause 94: This
clause amends section 2.7(2) of the Members of Parliament
Retiring Allowances Act and specifically says that the Chief
Actuary shall not distinguish between the members of Senate and
members of the House of Commons when fixing contribution
rates for any purpose of the act.
Kim Gowing, directrice principale, Politique sur les pensions et
relations avec les intervenants, Secrétariat du Conseil du Trésor du
Canada : Commençons par l’article 94. Cet article modifie le
paragraphe 2.7(2) de la Loi sur les allocations de retraite des
parlementaires et précise que l’actuaire en chef ne peut se fonder
sur l’appartenance des parlementaires à l’une ou l’autre des
chambres du Parlement lorsqu’il fixe des taux de cotisation pour
l’application des dispositions de la loi.
In addition, subsection 2.7(3) is repealed, as it’s not necessary
for the Chief Actuary to establish any classes beyond those that
are already determined within the act itself.
En outre, le paragraphe 2.7(3) est abrogé, puisque l’actuaire en
chef n’a pas besoin d’établir d’autres catégories que celles qui sont
déjà établies dans la loi même.
Clause 95: This clause clarifies that members’ contributions
under the Members of Parliament Pension Plan will meet
50 per cent of the current service cost on January 2017 and
going forward.
L’article 95 précise que le montant des cotisations à verser par
les parlementaires en vertu de la Loi sur les allocations de retraite
des parlementaires couvrira 50 p. 100 du coût des prestations de
service courant à partir de janvier 2017.
32:164
National Finance
Finally, Clause 96: This clause is amended to remove the
reference to 2.7(3), as the subsection has been repealed as well.
That’s the summary of the legislative changes.
28-5-2015
Et enfin, à l’article 96, la modification vise à supprimer la
référence au paragraphe 2.7(3), puisque ce paragraphe est abrogé.
Voilà le résumé des modifications législatives.
The Chair: This is removing something that the actuary had the
discretion to do in the legislation of 2012. What has happened? He
or she couldn’t do anything until January of 2016, so what has
happened in the interim that led to this change in the legislation?
Le président : On élimine quelque chose que l’actuaire en chef
avait le pouvoir discrétionnaire de faire dans la loi de 2012.
Qu’est-il arrivé? Il ou elle ne pouvait rien faire avant janvier 2016;
qu’est-ce qui a mené, entre-temps, à cette modification à la loi?
Ms. Gowing: What is being proposed in this particular change
is to remove any ambiguity with respect to the ability of the Chief
Actuary to set contribution rates to ensure that he sets one
contribution to treat the plan and all members as being part of
one plan.
Mme Gowing : Ce qui est proposé, par cette modification, c’est
de supprimer toute ambiguïté en ce qui concerne la capacité de
l’actuaire en chef de fixer les taux de cotisation, afin de s’assurer
qu’il fixe un seul taux de cotisation pour tous les parlementaires
dans le cadre d’un seul régime.
The Chair: We know that senators are paid $25,000 less per
year than the House of Commons, and we know that statistically
senators tend to be older and therefor would draw pensions for a
lot shorter period of time and therefore be less of a burden on the
pension plan than would members of the House of Commons.
The actuary has already spoken on both of those things and said
that, right now, senators are subsidizing retired members of the
House of Commons. That’s a matter of public record. Is that
what triggered this change in the legislation?
Le président : Nous savons que les sénateurs touchent 25 000 $
de moins par année que les députés, et nous savons que,
statistiquement, les sénateurs sont généralement plus âgés, qu’ils
toucheront une pension de retraite durant une période beaucoup
moins longue et qu’ils représentent donc un fardeau moins lourd
que les députés pour le régime de retraite. L’actuaire en chef s’est
déjà prononcé sur ces deux questions et il a indiqué
qu’actuellement, les sénateurs se trouvent à subventionner les
députés retraités. C’est bien connu. Est-ce là ce qui est à l’origine
de cette modification à la loi?
Ms. Gowing: As I said, it was to ensure that all members are
treated exactly the same in the plan. I understand that senators
may serve until age 75. We wanted to ensure that everyone is
being treated as a member of one plan. This is one plan for all
members. All members pay exactly the same. All members receive
the exact same benefits.
Mme Gowing : Comme je l’ai dit, elle visait à garantir que tous
les parlementaires seraient traités exactement de la même façon
dans le régime. Je comprends que les sénateurs peuvent occuper
leurs fonctions jusqu’à 75 ans. Nous voulions nous assurer que
tout le monde serait traité selon un seul régime. C’est un seul
régime pour tous les parlementaires. Tous paient exactement la
même chose. Tous reçoivent exactement les mêmes prestations.
Having one group subsidizing another is not uncommon in a
pension plan. You could use the example of males versus females
in a pension plan. Women tend to live longer and, therefore, you
could essentially say they are subsidizing a particular population
of the plan, so it’s not uncommon to have this.
Il n’est pas rare qu’un groupe en subventionne un autre dans
un régime de pension. Prenons l’exemple des hommes par rapport
aux femmes. Les femmes vivent généralement plus longtemps; par
conséquent, on pourrait dire qu’elles subventionnent un groupe
donné dans le régime. Ce n’est donc pas rare.
The Chair: So, we are all admitting that there is a subsidization
going on, but it’s decided that it’s in the best interests of this one
big family in Parliament that senators should be subsidizing the
House of Commons.
Le président : Donc, nous admettons tous qu’un groupe en
subventionne un autre, mais nous décidons qu’il est dans l’intérêt
de cette grande famille parlementaire que les sénateurs
subventionnent les députés.
Senator L. Smith: Ms. Gowing, just to follow up on our chair’s
initial point, it appears that the contribution rate is an issue,
amongst the other issue of us having to support MPs’ pensions,
and the amount that we will be paying based on the contribution
rate, which is the interest rate, is an issue. Some of the other
public pension programs have a contribution rate which could be
anywhere from 5 to 5.8 or 5.9 per cent. Our understanding from
doing research is that the contribution rate for the Senate would
be around 3.3 per cent, or 3.5 per cent. When you have a lower
interest rate, it means that you pay more into it. That would infer
that members of the Senate could end up paying anywhere from
$26,000 to $29,000 in contributions a year whereas right now we
pay probably around $10,000 to $12,000.
Le sénateur L. Smith : Madame Gowing, pour revenir au
premier point soulevé par le président, il semble que le taux de
cotisation pose problème, en plus du fait que nous devons
financer la pension des députés, et que le montant que nous
devrons payer en fonction du taux de cotisation, soit le taux
d’intérêt, pose problème. Certains autres régimes publics de
pensions ont un taux de cotisation qui varie de 5 à 5,8 ou
5,9 p. 100. D’après nos recherches, nous croyons que le taux de
cotisation pour le Sénat est d’environ 3,3 ou 3,5 p. 100. Lorsque
le taux d’intérêt est inférieur, cela signifie qu’on doit contribuer
davantage. Cela donne à penser que les sénateurs pourraient finir
par payer entre 26 000 et 29 000 $ de cotisations chaque année,
alors qu’actuellement, nous payons probablement entre 10 000 et
12 000 $.
28-5-2015
Finances nationales
32:165
The issue of paying more and being fair is not the issue. As I
see it, the issue is the contribution rate and making sure we’re
treated fairly. Because if you plan out at 3.3 per cent over the next
X number of years, versus another public pension fund which is at
5.0 or 5.8 per cent, it would in my mind create a tremendous
unfair discrepancy that is unacceptable.
La question du montant supérieur des cotisations et de l’équité
n’est pas l’enjeu principal. Selon moi, l’important, c’est plutôt le
taux de cotisation et l’assurance d’être traités équitablement, car si
on planifie un taux de cotisation de 3,3 p. 100 pour un certain
nombre d’années, comparativement à un autre régime de pension
public dont le taux est à 5 ou 5.8 p. 100, à mon avis, cela va créer
un immense écart inéquitable et inacceptable.
Sorry for the dissertation, but we need some help here. You
folks are in that particular area. How can that problem be fixed?
Je suis désolé de ce long exposé, mais nous avons besoin d’aide,
ici. Vous travaillez dans ce domaine. Comment ce problème peutil être réglé?
Ms. Gowing: What you’re referring to is the discount rate used
to cost the plan, which in turn leads to what the current service
cost is of the plan and therefore determines the contribution rates.
Mme Gowing : Vous parlez du taux d’escompte utilisé pour
établir le coût du régime, ce qui mène ensuite à l’établissement du
coût des prestations de service courant, ce qui détermine, en
conséquence, les taux de cotisation.
I’m here to talk about the change in how the Chief Actuary
authority is to set the contribution rates.
Je suis ici pour parler du changement relatif au pouvoir de
l’actuaire en chef de fixer les taux de cotisation.
Senator L. Smith: Do you folks have access to the Chief
Actuary? What would you recommend we do to put our case
forward?
Le sénateur L. Smith : Pouvez-vous discuter avec l’actuaire en
chef? Que nous recommanderiez-vous de faire pour défendre
notre position?
Ms. Kolk: This is an area that is still being worked on, but it is
not part of this legislation. We have access to the Chief Actuary,
so do you. Discussion can be ongoing on this.
Mme Kolk : Le travail se poursuit sur cette question, mais cela
ne fait pas partie du projet de loi. Nous pouvons communiquer
avec l’actuaire en chef, et vous aussi. La discussion peut se
poursuivre là-dessus.
Senator L. Smith: I guess we will have to figure that one out.
Le sénateur L. Smith : Je pense qu’il nous faudra arriver à
comprendre.
[Translation]
Senator Chaput: My question is about access to the pension
plan. What the bill is trying to do is ensure that members of both
houses of Parliament, MPs and senators, are treated exactly the
same way. But I know that senators currently have to serve for six
years before they are entitled to a pension. Is it the same for MPs?
I thought it used to be three years for MPs. Has that changed?
[English]
Ms. Gowing: There has been no change in that. A member of
Parliament must serve for at least six years to have entitlement to
a pension, whether from the House of Commons or Senate.
[Translation]
Senator Chaput: So there’s been no change, and the six years of
service applies to both MPs and senators. Is that correct?
Ms. Gowing: Yes.
Senator Chaput: Has the accrual rate changed? What’s the rate
for MPs after six years? That hasn’t changed either?
[Français]
La sénatrice Chaput : Ma question a trait à l’accès à la pension
de retraite. On dit dans ce projet de loi que les membres des deux
Chambres du Parlement sont traités de la même façon, soit les
députés et les sénateurs. Toutefois, en termes d’accès à la pension
de retraite, je sais que, présentement, les sénateurs doivent
accumuler six ans de service avant de pouvoir bénéficier d’une
pension de retraite. Est-ce aussi le cas pour les membres de la
Chambre des communes? Il me semble que pour eux, auparavant,
il s’agissait d’une période de trois ans. Y a-t-il un changement de
ce côté?
[Traduction]
Mme Gowing : Il n’y a pas eu de changement à ce chapitre. Un
parlementaire doit accumuler un minimum de six ans de service
pour avoir droit à une pension, que ce soit à la Chambre des
communes ou au Sénat.
[Français]
La sénatrice Chaput : Il n’y a donc pas de changement, et c’est
une période de six ans, tant pour les députés que les sénateurs?
Mme Gowing : Oui.
La sénatrice Chaput : Le taux de pourcentage d’accumulation
est-il le même? Quel est le taux pour la Chambre des communes
après 6 ans? Il n’y a pas de changement là non plus?
32:166
National Finance
[English]
Ms. Gowing: No, there is no change. The accrual rate is still
3 per cent for both.
[Translation]
Senator Rivard: I want to make sure I understand the answer
you just gave. You said the annual accrual rate is 3 per cent for
both houses. In the Senate, when 3 per cent of your salary accrues
in order to establish the amount of your pension benefit, it’s
3 per cent. It seems to me that the annual rate for the House of
Commons is 4 per cent. Am I mistaken?
[English]
Ms. Gowing: I believe every year since 2001 it has been the
same accrual rate for the Senate and the House of Commons,
which is 3 per cent.
[Translation]
Senator Rivard: Did you say that the accrual rate has been
3 per cent for both houses since 2001?
[Traduction]
Mme Gowing : Non, il n’y a pas de changement. Le taux
d’accumulation des prestations est encore de 3 p. 100 pour les
deux chambres.
[Français]
Le sénateur Rivard : Je veux m’assurer d’avoir bien compris la
réponse que vous venez de nous donner. Vous dites que
l’accumulation annuelle est de 3 p. 100 pour chacune des deux
Chambres. Au Sénat, lorsqu’on accumule 3 p. 100 de la valeur du
salaire pour établir le montant de la pension qu’on obtiendra à la
retraite, c’est 3 p. 100. Il me semble que pour la Chambre des
communes, le crédit annuel est de 4 p. 100; est-ce que je me
trompe?
[Traduction]
Mme Gowing : Je crois que depuis 2001, le taux
d’accumulation des prestations est resté le même chaque année
pour le Sénat et la Chambre des communes, soit 3 p. 100.
[Français]
Le sénateur Rivard : Vous dites que depuis 2001, il s’agit d’un
taux de 3 p. 100 pour les deux Chambres?
Ms. Gowing: Yes.
Mme Gowing : Oui.
Senator Rivard: Thank you.
Le sénateur Rivard : Merci.
[English]
28-5-2015
[Traduction]
The Chair: Thank you very much for explaining it to us. I think
we understand what is happening here, what the government
intends with these two clauses.
Le président : Je vous remercie beaucoup de vos explications. Je
pense que nous comprenons ce qui se passe ici, ce que le
gouvernement souhaite faire grâce à ces deux articles.
The next division is 10, and that is going to Internal Economy.
We won’t be looking at that one.
La prochaine section est la section 10, et cela concerne la régie
interne. Nous ne l’examinerons pas.
[Translation]
My apologies, we are actually at Division 9, and after that, we
will move on to Division 11. Division 9 deals with the National
Energy Board Act, clause 97 in the bill.
[English]
It can be found at page 73 of the English version. Natural
Resources Canada is represented by Mr. Terence Hubbard, who
is the Director General, Petroleum Resources Branch, Energy
Sector; and Jean-François Roman, Legal Counsel.
Now we’re rolling. Who would like to start?
Terence Hubbard, Director General, Petroleum Resources
Branch, Energy Sector, Natural Resources Canada: I’ll go ahead
and introduce this item. First, thank you very much for the
opportunity to be here today to provide an overview of Part 3,
Division 9 of the bill, which deals with amendments to the
National Energy Board Act to extend the maximum term of
natural gas export licences from 25 to 40 years.
[Français]
Excusez-moi, nous en sommes plutôt à la section 9 et, après
cette section, nous passerons à la section 11. La section 9 a trait à
la Loi sur l’Office national de l’énergie; il s’agit de l’article 97.
[Traduction]
C’est à la page 73. Ressources naturelles Canada est représenté
par M. Terence Hubbard, directeur général, Direction des
ressources pétrolières, Secteur de l’énergie; et M. Jean-François
Roman, conseiller juridique.
Allons-y. Qui aimerait commencer?
Terence Hubbard, directeur général, Direction des ressources
pétrolières, Secteur de l’énergie, Ressources naturelles Canada : Je
vais présenter cet élément, mais je tiens d’abord à vous remercier
de me donner l’occasion aujourd’hui de vous donner un aperçu de
la section 9 de la partie 3 du projet de loi, qui porte sur les
modifications à la Loi sur l’Office national de l’énergie visant à
faire passer la durée maximale des licences pour l’exportation du
gaz naturel de 25 à 40 ans.
28-5-2015
Finances nationales
32:167
Canada has a unique opportunity to become a major player in
the global LNG industry. Currently, over half of Canada’s
natural gas production is exported to the U.S. This market is
quickly disappearing. The U.S. Energy Information
Administration has indicated that U.S. natural gas imports are
at their lowest levels since 1987 and predicts that the U.S. will
become a net exporter of natural gas as soon as 2017.
Le Canada a une occasion unique de jouer un rôle de premier
plan dans l’industrie mondiale du gaz naturel liquéfié.
Actuellement, plus de la moitié de la production de gaz naturel
du Canada est exportée aux États-Unis. Ce marché s’effrite
rapidement. L’Energy Information Administration des ÉtatsUnis a indiqué que les importations de gaz naturel des États-Unis
sont à leur plus bas niveau depuis 1987 et il prédit que ce pays
deviendra un exportateur net de gaz naturel dès 2017.
To maintain and grow Canada’s natural gas markets and
realize the benefits associated with natural gas production
highlights the need for market access for our natural gas
production. Canadian projects are competing with other
jurisdictions, such as the U.S. and Australia, however Canada is
operating from a position of strength, namely in the abundance of
our natural gas resources. We currently have over 300 years of
production at current rates. Extending the maximum term length
of natural gas export licences will provide greater certainty to
investors that natural gas supplies will be available for the lifespan
of these facilities.
Si nous voulons conserver et développer les marchés canadiens
du gaz naturel et tirer parti des avantages associés à la production
de gaz naturel, il est nécessaire d’avoir accès aux marchés. Les
projets canadiens sont en concurrence avec ceux d’autres pays,
comme les États-Unis et l’Australie, mais le Canada est en
position de force grâce à l’abondance de ses ressources en gaz
naturel. Nous avons actuellement plus de 300 ans de production
aux taux actuels. Le prolongement de la durée maximale du
mandat des licences d’exportation du gaz naturel donnera
davantage la certitude aux investisseurs que les ressources en
gaz naturel seront disponibles pour la durée de vie prévue des
installations.
That concludes my statement. It’s fairly straightforward in the
sense that it’s a simple amendment that essentially changes the
licence length from 25 to 40 years.
Voilà qui conclut mon exposé. C’est une modification assez
simple, en ce sens qu’elle modifie essentiellement la durée des
licences en la faisant passer de 25 à 40 ans.
The Chair: It will help us in long-term licensing.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: How will things change? You said it
was to help the industry, but how will the situation change once
the new rule comes into force? How will the situation be different
once the term is extended?
[English]
Le président : Cela nous aidera relativement à l’octroi de
licences à long terme.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Quelle différence y a-t-il entre
avant et après? Vous dites que c’est parce qu’on aura besoin
d’aide dans cette industrie, mais entre maintenant et le moment où
seront adoptées de nouvelles règles, quelle est sera la différence
entre les deux? Quelle sera la différence entre la situation actuelle
et la situation une fois cette nouvelle norme adoptée?
[Traduction]
Mr. Hubbard: Currently, there are about 23 projects in Canada
that have proposed to move forward. None of these projects has
reached a final investment decision yet. We’ve heard from
stakeholders that the extension of licences will provide greater
longer term certainty that these investments will be around long
term. They will have investments to natural gas supplies long
term, which will provide greater certainty in terms of their
financial forecast going forward. They will have supplies
available, which will help facilitate investment decisions going
forward.
M. Hubbard : Il y a actuellement au Canada environ 23 projets
qui ont été proposés. Jusqu’à maintenant, on n’a obtenu une
décision finale en matière d’investissement pour aucun de ces
projets. Les principaux intéressés nous ont dit que la prolongation
de la durée des licences leur donnera davantage la certitude que
ces investissements se feront à long terme. Il y aura des
investissements à long terme dans les ressources en gaz naturel,
ce qui leur donnera plus de certitude sur le plan des prévisions
financières. Des ressources seront disponibles, ce qui facilitera les
décisions futures en matière d’investissement.
We haven’t had a final investment decision yet in Canada and
we’re hopeful that this change, accompanied with other changes
that have been moved forward by the Government of Canada and
other provincial partners, will support the development of an
LNG industry in Canada.
Aucune décision finale n’a encore été prise en matière
d’investissement au Canada, et nous espérons que cette
situation changera et que les modifications mises de l’avant par
le gouvernement fédéral et d’autres partenaires provinciaux
appuieront le développement d’une industrie du gaz naturel
liquéfié au pays.
32:168
National Finance
28-5-2015
Senator Hervieux-Payette: When do you start to count when
they make the request, but they start the exploration or even the
selling five years later? When does the countdown start? With the
23 that you said that are now planning, will it be the time that
they have had access to that permit of exploitation, and the time
they will be building and operating? Where do you start the
countdown for these companies?
La sénatrice Hervieux-Payette : Quand commencez-vous à
compter quand les entreprises présentent une demande, mais
commencent l’exploration ou même la vente cinq ans plus tard?
Quand entamez-vous le décompte? En ce qui concerne les
23 projets actuellement en cours de planification, le décompte
commencera-t-il au moment où les promoteurs obtiennent leur
licence d’exploitation ou quand ils édifieront leurs infrastructures
et seront en activité? Quand entamez-vous le décompte pour ces
entreprises?
Mr. Hubbard: Typically the NEB will consider the length of a
licence on a case-by-case basis, so it is a maximum term length.
For each application they will set out the terms of that licence in
their decision. It can be anywhere up to the maximum term
length. In terms of when the clock starts, that is also laid out by
the NEB in the licence, and typically when it is issued. The NEB
also includes a sunset provision, so if a project doesn’t end up
moving forward, the licences will sunset or terminate, if inactive
for a period of time, which is typically 10 years.
M. Hubbard : Habituellement, l’Office national de l’énergie
déterminera la durée d’une licence au cas par cas; il s’agit donc de
la durée maximale de la licence. Pour chaque demande, l’ONE
précisera la durée de la licence dans sa décision. Cette licence peut
avoir n’importe quelle durée, jusqu’à la période maximale. Le
décompte commence au moment indiqué dans la licence accordée
par l’ONE, habituellement au moment où elle est délivrée. L’ONE
prévoit en outre une disposition de temporisation; ainsi, si un
projet ne va pas de l’avant, les licences échoiront après une
période donnée, qui est habituellement de 10 ans.
Senator Hervieux-Payette: The NEB can say one thing to one
company and a different thing to another one? I thought normally
it would be a level playing field for all the companies, no?
La sénatrice Hervieux-Payette : L’ONE peut indiquer quelque
chose à une entreprise et autre chose à une autre? Je pensais
qu’elles seraient normalement toutes traitées sur un pied d’égalité.
N’est-ce pas le cas?
Mr. Hubbard: It essentially is a level playing field. There is one
criterion under the legislation that companies must demonstrate
in applying for an export licence. That is that supplies are
surplus to current and forecast domestic needs. Obviously
different parts of the country have different circumstances,
different infrastructure and different supplies available, which
would have unique considerations where companies must
demonstrate that their applications won’t hamper domestic needs.
M. Hubbard : Le traitement est essentiellement le même pour
toutes. La loi exige que les entreprises satisfassent à un critère
quand elles demandent une licence : il faut que
l’approvisionnement soit excédentaire par rapport aux besoins
actuels et anticipés. La situation, les infrastructures et
l’approvisionnement varient évidemment d’une région du pays à
l’autre; chaque cas est donc unique, et les entreprises doivent
prouver que leur projet ne nuira pas aux besoins locaux.
[Translation]
Senator Rivard: I have an idea as to the answer, but I’m going
to ask the question anyway. Given that we export natural gas to
the U.S. and Mexico, changing the length of the term from 25 to
40 years won’t have impact on NAFTA, will it?
[English]
Mr. Hubbard: Canada does have obligations under NAFTA,
but in terms of the change, in terms of export length, they will
have no impact on our trade obligations going forward.
[Translation]
Senator Rivard: That’s what I thought, but I just wanted
confirmation.
[English]
Senator Wallace: Mr. Hubbard, extending the licences, the
maximum term, from 25 to 40, is that something that was sought
by industry? Is 40 a satisfactory extension to industry or was the
request from the private sector greater than that?
[Français]
Le sénateur Rivard : Je me doute de la réponse, mais je vous
pose la question quand même. Le fait de changer de 25 à 40 ans,
compte tenu du fait que nous exportons le gaz naturel aux ÉtatsUnis et au Mexique, n’a aucun impact sur le traité de libreéchange de l’ALENA.
[Traduction]
M. Hubbard : Le Canada doit honorer certaines obligations
dans le cadre de l’ALENA, mais la modification de la durée des
licences exportation n’aura aucune incidence sur nos obligations
commerciales dans l’avenir.
[Français]
Le sénateur Rivard : Je me doutais de la réponse, mais je
voulais que vous le confirmiez.
[Traduction]
Le sénateur Wallace : Monsieur Hubbard, l’industrie
souhaitait-elle que la durée maximale de la licence passe
de 25 à 40 ans? Est-elle satisfaite de cette prolongation ou est-ce
que le secteur privé veut que la durée soit encore plus longue?
28-5-2015
Finances nationales
32:169
Mr. Hubbard: We’ve heard from various stakeholders that
longer term certainty will provide greater chances for successful
final investment decisions going forward. In terms of why is it
40 years? We don’t have a long track record of an LNG industry
in Canada. We do two small-scale facilities though — one in
Montreal and one in Vancouver. Both of those facilities have now
been in operation for approximately 40 years, so it provides us a
point of reference, if you will, in terms of the projected lifespan
for a facility.
M. Hubbard : Certains intervenants nous ont indiqué qu’une
durée plus longue leur permettra certainement davantage de
prendre des décisions judicieuses en matière d’investissement dans
l’avenir. Pourquoi fixer cette durée à 40 ans? L’industrie du gaz
naturel liquéfié est encore jeune au Canada. Il existe toutefois
deux installations de petite envergure, une à Montréal et une à
Vancouver. Toutes deux sont maintenant en exploitation depuis
une quarantaine d’années; voilà qui nous donne un point de
référence, si l’on veut, pour prévoir la durée de vie d’une
installation.
Senator Wallace: Investments in this industry are really
international in scope, aren’t they? Many of them who may be
interested in investing in Canada are international companies. So
how would a 40-year export licence compare to what would be
available to them in other countries? There’s nothing special
about Canada. It has a product that can be sold on the market.
The money will go where the returns would be the greatest, would
it not be?
Le sénateur Wallace : Dans cette industrie, les investissements
ont réellement une portée internationale, n’est-ce pas? Bien des
entreprises qui envisagent d’investir au Canada sont des
compagnies internationales. Comment la durée de 40 ans d’une
licence d’exportation se comparerait-elle à celle en vigueur dans
d’autres pays? Le Canada n’a rien de spécial. Il a un produit qui
peut être vendu sur le marché. L’argent sera investi là où le
rendement sera le plus intéressant, n’est-ce pas?
Mr. Hubbard: You’re right; it’s a very competitive industry.
Canada is in direct competition with other jurisdictions. The U.S.
and Australia are a couple of key examples. One of Canada’s
strengths is the abundance of low-cost natural gas.
M. Hubbard : Vous avez raison; il s’agit d’une industrie très
concurrentielle. Le Canada fait directement concurrence à
d’autres pays, notamment les États-Unis et l’Australie. Mais il a
l’avantage de disposer d’une abondance de gaz naturel à faible
coût.
In terms of practices in Australia and the U.S., Australia
doesn’t typically issue export authorizations. There are no limits,
if you will. Some of the state governments have reservation
clauses in terms of licences that are issued and a certain
percentage of production must be maintained for domestic use.
But there is no end point, if you will, in terms of their
authorizations.
Pour ce qui est des pratiques en Australie et aux États-Unis,
l’Australie n’accorde généralement pas d’autorisation
d’exportation. Il n’y a pas de limite, si l’on veut. Certains
gouvernements d’État imposent des clauses de réserve dans les
licences qu’ils délivrent pour qu’un certain pourcentage de la
production soit utilisé au pays. Mais il n’y a pour ainsi dire pas de
limite à leurs autorisations.
The U.S. typically doesn’t issue authorizations for longer than
20 years.
Quant aux États-Unis, ils n’accordent habituellement pas
d’autorisation pour plus de 20 ans.
Senator Wallace: Once an export licence has been issued to a
company, are there any controls over the transfer of that licence?
If the company decides to sell its interest in the licence to another
company, would they have to come back to your department for
approval?
Le sénateur Wallace : Une fois une licence d’exportation
accordée à une entreprise, exerce-t-on un certain contrôle sur le
transfert de cette licence? Si l’entreprise décide de vendre ses
intérêts à une autre, doit-elle auparavant obtenir l’approbation de
votre ministère?
Mr. Hubbard: They would need to apply to the NEB for
changes. Those criteria are typically laid out in the licence itself.
Amendments to the certificate or licence require a submission to
the NEB and final approval by federal GIC as well.
M. Hubbard : Elle devrait s’adresser à l’ONE pour effectuer les
changements. Les critères sont habituellement établis dans la
licence comme telle. Pour modifier le certificat ou la licence, il faut
demander l’accord de l’ONE et obtenir également l’approbation
finale du gouverneur en conseil.
Senator Wallace: If there was change in the ownership of the
company that owns the licence, through transfer of shares or
proposed transfer of shares, would that also have to come back to
the NEB for approval before that could occur?
Le sénateur Wallace : Si l’entreprise détentrice de la licence
change de mains dans le cadre d’un transfert d’actions proposé,
serait-il également nécessaire d’obtenir l’approbation de l’ONE?
Mr. Hubbard: Changes in ownership come back to the NEB
for approval, yes.
M. Hubbard : Il faut effectivement demander l’approbation de
l’ONE pour un changement de propriété.
Senator Wallace: It could also be triggered under the Foreign
Investment Review Act.
Le sénateur Wallace : La Loi sur l’examen de l’investissement
étranger pourrait également l’exiger.
Mr. Hubbard: That’s right, yes.
M. Hubbard : En effet.
32:170
National Finance
28-5-2015
The Chair: Thank you, gentlemen. Mr. Hubbard, and
Mr. Roman, I want to thank you very much. That does it for
that particular section. We thank you for being here and
explaining everything.
Le président : Merci, messieurs. Monsieur Hubbard et
monsieur Roman, je vous remercie beaucoup. Nous avons
terminé cette section. Nous vous remercions d’avoir comparu et
de nous avoir tout expliqué.
Division 10, as I said, has gone to Internal Economy. That’s
dealing with security in the parliamentary precinct. We’re now
going to Division 11, clauses 153 to 160. It’s entitled Employment
Insurance Act. Are you by yourself now, Ms. Bertrand?
Comme je l’ai indiqué, la section 10, qui porte sur la sécurité
dans la Cité parlementaire, a été renvoyée au Comité de la régie
interne. Nous allons maintenant examiner la section 11, qui
englobe les articles 153 à 160. Elle s’intitule Loi sur l’assuranceemploi. Êtes-vous maintenant seule, madame Bertrand?
Monika Bertrand, Executive Director, Employment Insurance
Part II, Benefits and Measures, Employment and Social
Development Canada: It’s just me.
Monika Bertrand, directrice exécutive, Assurance Emploi
Partie II, Prestations et Mesures, Emploi et Développement
social Canada : Oui.
The Chair: Good for you. It’s Monika Bertrand, Executive
Director, Employment Insurance Part II, Benefits and Measures.
Could you explain to us what this proposed amendment is all
about?
Le président : Voilà qui est bien. Je vous présente Monika
Bertrand, directrice exécutive, Assurance Emploi Partie II,
Prestations et Mesures. Pourriez-vous nous expliquer en quoi
tiennent les modifications proposées?
Ms. Bertrand: It would be my pleasure. Clauses 153 to 160 of
the bill amend Part II of the Employment Insurance Act and
that’s the part that deals with: active employment measures and
training supports funded through the Employment Insurance
Operating Account. Now the responsibility for training and the
funding has been devolved to provinces and territories through
the labour market development agreements. Those agreements
are currently being renegotiated.
Mme Bertrand : Je le ferai avec plaisir. Les articles 153 à 160
du projet de loi modifient la partie 2 de la Loi sur l’assuranceemploi, laquelle concerne les mesures d’emploi actives et le
soutien à la formation financé au moyen du compte des
opérations de l’assurance-emploi. Sachez que la responsabilité
de la formation et du financement a maintenant été déléguée aux
provinces et aux territoires aux termes des ententes sur le
développement du marché du travail, qui sont actuellement
renégociées.
The bill will broaden the definition of ‘‘insured participant’’
under the act. That broadens the pool of eligible EI premiumpayers that provinces and territories can select from for their
LMDA-funded programs.
Le projet de loi élargira la définition de « participant » qui
figure dans la loi, ainsi que le bassin de cotisants à l’assuranceemploi que les provinces et les territoires peuvent choisir dans le
cadre de leurs programmes financés au titre des ententes sur le
développement du marché du travail.
Currently provinces and territories can serve individuals that
are in receipt of EI passive income benefits — so in receipt of
EI — or those that have been in receipt of EI in the past
three years.
À l’heure actuelle, les provinces et les territoires peuvent servir
les personnes recevant des prestations de soutien passif du revenu
— des prestations d’assurance-emploi, donc — ou celles qui en
ont reçu au cours des trois années précédentes.
This bill would make changes to that in two ways. First, the
three years would be extended to five years. Any unemployed
premium-payer who was in receipt of EI benefits in the past five
years would be eligible for training under the LMDAs.
Le projet de loi changerait la donne de deux manières. Tout
d’abord, la période passerait de trois à cinq ans. Tout cotisant à
l’assurance-emploi ayant reçu des prestations d’assurance-emploi
au cours des cinq dernières années serait admissible à la formation
en vertu des ententes sur le développement du marché du travail.
The second change is a little more complicated. We will allow
training for premium-payers that have lost their job, but they
have insufficient hours to qualify for EI benefits because they are
new entrants or re-entrants to the labour market and they require
a higher threshold to be eligible for EI passive income benefits.
La deuxième modification est légèrement plus complexe. Nous
autoriserons la formation des cotisants qui ont perdu leur emploi,
mais qui ne cumulent pas suffisamment d’heures pour être
admissibles à l’assurance-emploi parce qu’il s’agit de personnes
qui arrivent sur le marché du travail ou y retournent, lesquelles
doivent satisfaire à un seuil plus élevé pour recevoir des
prestations de soutien passif du revenu.
Through the amendment, while the more stringent
requirements will continue for the passive income support, these
individuals, as long as they meet the Variable Entrance
Requirement for their region like any other unemployed
Ainsi, même si les exigences les plus sévères continueront de
s’appliquer en ce qui concerne les prestations de soutien passif du
revenu, les personnes concernées pourront suivre une formation,
tant qu’elles satisfont à la norme variable d’admissibilité de leur
28-5-2015
Finances nationales
premium-payer does, they will be eligible for training. It only
affects the Part II of the Employment Insurance Act.
That’s the overview.
32:171
région, comme n’importe quel cotisant sans emploi. Les
modifications ne touchent que la partie 2 de la Loi sur
l’assurance-emploi.
Voilà qui vous donne un aperçu des modifications.
Unless you have questions, I can go to the clause-by-clause.
À moins que vous n’ayez des questions, je peux procéder à
l’examen article par article.
The Chair: When you go through the clause-by-clause, will it be
obvious to us who might be caught up in the expanded definition
of insured participant — in other words, people who have to pay
into Employment Insurance who haven’t in the past?
Le président : Lors de cet examen article par article, pourronsnous clairement déterminer qui pourrait être englobé dans la
définition élargie de participant, autrement dit, ceux qui doivent
cotiser à l’assurance-emploi alors qu’ils ne le faisaient pas
auparavant?
Ms. Bertrand: Yes. I’ll do my best. If you have questions let me
know.
Mme Bertrand : Oui. Je ferai de mon mieux. Si vous avez des
questions, faites-le-moi le savoir.
Clause 153 is really the clause that does amend, modify the
definition of ‘‘insured participant.’’ You see proposed
subsection 58(a) provides for that increase from 36 to
60 months — so from three to five years. An individual that
has been in receipt of EI income benefits four years ago would be
eligible for training. Right now it’s three years.
L’article 153 est vraiment celui qui modifie la définition de
« participant ». Vous pouvez voir que l’alinéa 58a) fait passer la
période de 36 à 60 mois, soit de trois à cinq ans. Une personne
ayant reçu des prestations d’assurance-emploi il y a quatre ans
serait admissible à la formation. La période est actuellement de
trois ans.
Under (b), that is the modification to allow new entrants or reentrants access to training.
À l’alinéa b) figure la modification permettant aux nouveaux
arrivants sur le marché du travail et ceux qui y reviennent de se
prévaloir de la formation.
As I said, currently Part 2 is tied to Part 1. Unless you qualify
for Part 1, you cannot have access to training under Part 2. That
pertains to the new entrants and re-entrants who require this
higher threshold of hours to be eligible.
Comme je l’ai indiqué, la partie 2 est liée à la partie 1. On n’est
admissible à la formation prévue à la partie 2 que si on est
admissible en vertu de la partie 1. Cela concerne ceux qui arrivent
sur le marché du travail et ceux qui y reviennent, qui doivent
cumuler un plus grand nombre d’heures pour être admissibles.
Regarding the amendment to subsection 58(b), as long as the
premium-payer, the new entrant/re-entrant, meets the variable
entrance requirement of their economic region, they will have
access to training.
En ce qui concerne la modification à l’alinéa 58b), tant que
celui qui arrive sur le marché du travail ou celui qui y revient
satisfait à la norme variable d’admissibilité de sa région
économique, il aura accès à la formation.
Clause 154 is a new subsection to section 63 that authorizes the
EI Commission to enter into an agreement with a government and
have the current definition apply. A government that would like
to retain the current definition would be allowed to do so.
L’article 154 ajoute un nouveau paragraphe à l’article 63 afin
d’autoriser la Commission de l’assurance-emploi à conclure un
accord avec un gouvernement pour appliquer la définition
actuelle. Un gouvernement qui souhaiterait conserver la
définition actuelle pourrait le faire.
Clause 155 is a transitional provision which ensures that any
government that has not signed an amended agreement, an
amended LMDA, will not have access or will not be able to
implement that expanded definition of an ‘‘insured participant’’
that we are introducing through that bill.
L’article 155 est une disposition transitoire en vertu de laquelle
un gouvernement qui n’a pas signé d’entente sur le développement
du marché du travail modifiée ne pourra appliquer la nouvelle
définition de « participant » instaurée dans ce projet de loi.
Clause 156 is a coordinating amendment that updates a crossreference to the new subsection 63(1). It is the same with
clause 157. It’s a coordinating amendment to update a crossreference to that subparagraph 63(1)(a).
L’article 156 est une disposition de coordination qui met à jour
un renvoi au paragraphe 63(1). Il en va de même de l’article 157,
qui est une disposition de coordination qui met à jour un renvoi à
l’alinéa 63(1)a).
Clause 158 is a transitional provision. It ensures that the
modification is not retroactive. For an individual — and that
pertains to the new entrance and re-entrants — it is only after the
provision comes into force that the broader definition would
apply.
L’article 158 est une disposition de transition qui fait en sorte
que la modification n’est pas rétroactive. Pour ceux qui arrivent
sur le marché du travail et ceux qui y reviennent, la définition
élargie ne s’appliquerait qu’après l’entrée en vigueur de la
disposition.
32:172
National Finance
28-5-2015
Clause 159 is a consequential amendment. Given that a crossreference has been removed with the new definition that has been
introduced, we have to make an amendment to the
Modernization of Benefits and Obligations Act and give it the
new definition of an ‘‘insured participant,’’ given that section 10
of the Budget Implementation Act 2000 can be repealed.
L’article 159 est un amendement corrélatif. Puisqu’un renvoi a
été éliminé en raison de l’adoption de la nouvelle définition, il est
nécessaire d’apporter une modification à la Loi sur la
modernisation de certains régimes d’avantages et d’obligations
pour y intégrer la nouvelle définition de « participant », étant
donné que l’article 10 de la Loi d’exécution du budget de 2000
peut être abrogé.
The Chair: Just for the record, the definition of ‘‘insured
participant’’ is important only for the purpose of applying for
training or additional subsidization?
Le président : Aux fins du compte rendu, la définition de
« participant » n’est-elle importante que pour la présentation
d’une demande de formation ou de subventions supplémentaires?
Ms. Bertrand: The definition of an insured participant pertains
to passive benefits and active benefits. An insured participant is
the definition of an individual that is eligible for training supports
funded through the LMDS out of the EI operating account.
Mme Bertrand : Cette définition ne concerne que le soutien
passif du revenu et les prestations d’emploi actives. Il s’agit de la
définition d’une personne admissible à l’aide à la formation
financée dans le cadre des ententes sur le développement du
marché du travail au moyen du compte des opérations de
l’assurance-emploi.
The Chair: It doesn’t mean what I had asked earlier, does it?
For ‘‘insured participant,’’ you said the base is bigger; there would
be more EI premium-payers in there. However, it does not mean
there will be more individuals, just more people eligible for
training?
Le président : Cela ne cadre pas avec ce que j’ai demandé plus
tôt, n’est-ce pas? Vous avez indiqué que la définition de
« participant » élargirait le bassin de cotisants à l’assuranceemploi. Cela ne signifie toutefois pas qu’il y aura davantage de
cotisants, seulement plus de gens admissibles à la formation?
Ms. Bertrand: Correct.
Mme Bertrand : En effet.
For example, premium-payers are workers and premier-payers
are employers. They all pay into the EI operating account. Right
now we have about 1.3 million new Employment Insurance claims
on average per year. Out of the 1.3 million, provinces and
territories serve approximately 700,000 individuals. They are all
premium-payers. So the pool of premium-payers does not expand,
no.
Par exemple, les cotisants sont des travailleurs et des
employeurs. Tous cotisent au compte des opérations de
l’assurance-emploi. À l’heure actuelle, il y a environ 1,3 million
de nouvelles demandes d’assurance-emploi en moyenne chaque
année. Les provinces et les territoires servent approximativement
700 000 de ces 1,3 million de personnes. Ce sont tous des
cotisants. Le bassin de cotisants ne s’élargit donc pas.
The Chair: Okay; thank you. We think this initiative is well
explained to us and we thank you very much for being here.
Le président : D’accord, merci. Vous nous avez bien expliqué
cette initiative et nous vous en remercions vivement.
Colleagues, we will now move on to Part 3, Division 12.
Division 12 is clauses 161 to 163, page 99 of the English version.
To help us out, from Industry Canada, is Chris Padfield, Director
General, Small Business Branch; and Derek Gowan, Manager,
Canada Small Business Financing Program.
Chers collègues, nous passons maintenant à la section 12 de la
partie 3. Il s’agit des articles 161 à 163 à la page 99 du projet de
loi. Pour nous aider à y voir clair, nous accueillons deux
représentants d’Industrie Canada, soit Chris Padfield, directeur
général, Direction générale de la petite entreprise, et Derek
Gowan, gestionnaire, Politiques du Programme de financement
des petites entreprises du Canada.
Chris Padfield, Director General, Small Business Branch,
Industry Canada: I will do a brief overview. We are talking
about the Canada Small Business Loans program which has been
in place since 1961 in various forms. It’s a loan loss sharing
program where we work directly with banks. Banks do the
lending and we share the loss with them. Basically, 85 percent of
the risk comes back to the federal government.
Chris Padfield, directeur général, Direction générale de la petite
entreprise, Industrie Canada : Je vais faire pour vous un bref
survol de la situation. Il est question ici du Programme de prêts
aux petites entreprises qui existe sous différentes formes depuis
1961. Nous travaillons directement avec les banques pour offrir ce
programme de partage des pertes sur prêts. Ce sont les banques
qui prêtent l’argent et nous partageons les pertes avec elles. Dans
les faits, le risque est absorbé à 85 p. 100 par le gouvernement
fédéral.
We’re making two relatively minor changes to the program.
We are increasing the size of the firm that will be eligible. Changes
have not been made to the size of firms eligible since 1993.
This is just bringing the program up to snuff. It is moving from
Nous proposons deux changements plutôt mineurs à ce
programme. Nous augmentons la taille des entreprises
admissibles. Aucune modification n’a été apportée à ce chapitre
depuis 1993. Il s’agit simplement de mettre à jour le programme.
28-5-2015
Finances nationales
32:173
$5 million revenue to $10 million revenue. We are also increasing
the size of the loans eligible for real property buildings and that
sort of thing.
Le plafond de revenus passe de 5 millions de dollars à 10 millions
de dollars. Nous haussons également le montant des prêts
pouvant être consentis pour les biens immobiliers et les
investissements de la sorte.
The Chair: Your voice is dropping off. It is a big room here. I
heard $5 million.
Le président : Votre voix perd de son intensité et la salle est
assez grande. Ai-je bien entendu 5 millions de dollars?
Mr. Padfield: To be an eligible firm now, you must have
revenue of $5 million or less. We are bumping it from $5 million
to $10 million to increase the number of firms eligible for the
program.
M. Padfield : Pour qu’une entreprise soit admissible
actuellement, ses revenus ne doivent pas dépasser 5 millions de
dollars. Nous portons ce plafond à 10 millions de dollars afin
d’accroître le nombre d’entreprises pouvant bénéficier du
programme.
Through a series of roundtables last fall, it was found that the
size of loans for land or buildings was small at half a million, so
we are bumping that to $1 million in the proposal to make it more
eligible for small firms. Most firms that participate in this
program are small start-up firms at the beginning stage.
Lors d’une série de tables rondes tenues à l’automne, nous
avons constaté que le montant d’un demi-million de dollars pour
les prêts au titre de biens fonciers ou immobiliers était insuffisant.
Nous proposons donc d’augmenter ce montant maximal à un
million de dollars afin que davantage de petites entreprises y aient
accès. Il faut savoir que la plupart des entreprises qui participent à
ce programme en sont encore à l’étape du démarrage.
The Chair: Is the $5 million to $10 million total revenue, total
assets?
Le président : Est-ce que l’on passe de 5 millions de dollars à
10 millions de dollars en revenus totaux, en actifs totaux?
Mr. Padfield: That’s your gross revenue.
M. Padfield : Il s’agit des revenus bruts.
The Chair: Gross revenue annually. Thank you.
Le président : Les revenus bruts annuels. Merci.
[Translation]
Senator Chaput: Changing the level of gross revenue from
$5 million or less to $5 million or more is significant. How many
businesses will it affect? Businesses currently below the $5-million
threshold will no longer qualify for the program, isn’t that right?
[English]
Mr. Padfield: No, it’s $5 million and under and now it will go
to $10 million and under.
[Translation]
[Français]
La sénatrice Chaput : Le changement selon lequel les recettes
passent de 5 millions de dollars ou moins à 5 millions de dollars
ou plus est un changement important. Il touchera combien
d’entreprises? Si les entreprises tombent maintenant sous la barre
des 5 millions de dollars, elles n’auront plus accès au programme,
n’est-ce pas?
[Traduction]
M. Padfield : Non, c’est actuellement 5 millions de dollars et
moins, et ce serait désormais 10 millions de dollars et moins.
[Français]
Senator Chaput: So they will still be eligible.
La sénatrice Chaput : Alors, elles auront toujours accès.
Mr. Padfield: Yes, absolutely.
Mr. Padfield : Oui, oui.
Senator Chaput: Thank you. That’s fine.
La sénatrice Chaput : Merci. Ça va.
[English]
Senator Wallace: Mr. Padfield, regarding the impact of
increasing the companies that would be eligible, there is the
increase in the gross revenues for the eligible companies and
you’re increasing the size of the value of real property that could
be purchased or built upon. I guess the $350,000 could be applied
to leasehold improvements.
[Traduction]
Le sénateur Wallace : Monsieur Padfield, je m’interroge au
sujet de l’impact de l’augmentation du nombre d’entreprises
admissibles en fonction de leurs revenus bruts et de la majoration
des sommes prêtées pour l’achat ou l’amélioration d’immeubles.
Je présume que le montant de 350 000 $ pourrait s’appliquer aux
améliorations locatives.
32:174
National Finance
28-5-2015
When you did your analysis, what would it indicate in terms of
the size of your loan portfolio going forward? What impact do
you suspect these changes will have on that? How much more
money will be out in the private sector as a result of this?
Qu’a indiqué votre analyse pour ce qui est de la taille que
pourrait atteindre votre portefeuille de prêts? Quelles devraient
être les incidences des changements proposés à cet égard? De
quelles sommes supplémentaires disposera le secteur privé grâce à
ces modifications?
Mr. Padfield: In 2013-14 we did about $850 million in loans
and this would be another $100 million, in the order of
100 to 150 new companies.
M. Padfield : En 2013-2014, nous avons consenti des prêts
totalisant quelque 850 millions de dollars auxquels on ajouterait
100 millions de dollars en intégrant de 100 à 150 nouvelles
entreprises admissibles.
Senator Wallace: Okay. Again, when you did your analysis was
there any sense of how this may be impacted across the country,
which regions of the country might benefit most from this change?
Le sénateur Wallace : D’accord. Est-ce que votre analyse vous
a permis de dégager des incidences pour les différentes régions du
pays de manière à savoir qui pourrait bénéficier le plus de ces
changements?
Mr. Padfield: If you think of the real property aspect, some of
the large companies in larger centres, where you see the higher
cost of real property, buildings and those kinds of things, may see
a bigger take up in those reserves. Across the board, over time it is
inflation and the cost of real property. This helps to catch up to
inflation generally across the board.
M. Padfield : Du point de vue des biens immobiliers, il est fort
possible que certaines grandes entreprises des centres urbains où
l’on trouve des immeubles entraînant des coûts plus considérables
profitent davantage de ces fonds. Pour l’ensemble du pays, ces
mesures permettront de compenser une partie de la hausse du
coût des biens immobiliers découlant de l’inflation.
[Translation]
Senator Rivard: Picking up on Senator Wallace’s question, I
gather that the government is sharing the risk and co-signing the
loan. So doubling the size of the loan means that we can
anticipate double the losses, in the case of defaults. What were the
loss estimates for the last year you have figures for?
[English]
[Français]
Le sénateur Rivard : Pour faire suite à la question du sénateur
Wallace, si je comprends bien, le gouvernement partage les risques
et endosse le prêt. Donc, s’il y a des pertes, si on part de tel
montant et qu’on le double, on peut estimer que les pertes
risquent d’être le double. Quelle est l’estimation des pertes de la
dernière année dont vous avez les statistiques?
[Traduction]
Mr. Padfield: We don’t see that there will be any increase in
losses. The Prime Minister announced his intention to make these
two changes in January. He also announced the intention to make
a third change that will come through in regulatory authority,
which is to actually increase the duration of the loans from
10 years to 15 years, which should go far to diminishing the
default rate. Overall, we think there will be less loss as a result of
the longer loan period. The last year for which we had figures, we
had $50 million in losses overall.
M. Padfield : Nous ne nous attendons pas à une hausse des
pertes. Le premier ministre a annoncé son intention de procéder à
ces deux changements en janvier. Il a aussi annoncé à cette
occasion une troisième modification qui se fera par voie
réglementaire. On portera ainsi de 10 à 15 ans la durée des
prêts, ce qui devrait contribuer grandement à réduire le taux de
défaillance. Dans l’ensemble, nous croyons que les pertes
diminueront en raison du prolongement de la période de prêt.
Lors de la dernière année pour laquelle nous avons des
statistiques, les pertes ont totalisé 50 millions de dollars.
The Chair: Could that change from 10 to 15 years duration be
done by regulation?
Le président : Est-ce qu’on pourrait apporter ce changement
faisant passer la durée de 10 à 15 ans via le processus
réglementaire?
Mr. Padfield: Yes, that would be the intention.
M. Padfield : Oui, c’est ainsi que l’on compte procéder.
The Chair: We don’t see it in the act here.
Le président : Cela ne figure donc pas dans le projet de loi.
I see no other senators wishing to intervene. Thank you very
much; we appreciate you explaining this to us. I hope it works.
Mr. Padfield: I think you get me for clause 13 as well.
Comme il n’y a pas d’autre sénateur qui souhaite intervenir, je
vous remercie grandement pour vos explications. J’espère que
tout cela va fonctionner.
M. Padfield : Je pense que c’est moi également qui vais vous
parler de la section 13.
28-5-2015
Finances nationales
32:175
The Chair: This is excellent. We’re moving right along, here.
Clause 13, colleagues can be found on page 101 of the bill, and it’s
the Personal Information Protection Electronic Documents Act.
That’s an interesting marriage with extended loans for small
business.
Le président : Excellent. Nous passons donc directement à cette
section 13 que l’on retrouve à la page 101 du projet de loi. On y
traite de la Loi sur la protection des renseignements personnels et
les documents électroniques. Il est assez intéressant de faire le lien
avec le dossier des prêts aux petites entreprises.
Mr. Padfield: I recently changed hats. I have been brought out
of retirement on this one. I was formerly the Director General for
Digital Policy within Industry Canada.
M. Padfield : J’ai changé de poste récemment. Pour cette
section-ci, je dois faire un retour en arrière. J’étais auparavant
directeur général des politiques numériques à Industrie Canada.
The Chair: Oh, excellent; we’re fortunate to have you here for
both then. Thank you.
Le président : Oh, excellent! Nous sommes donc privilégiés de
pouvoir vous accueillir pour nous parler de ces deux sections.
Merci.
Mr. Padfield: On the Personal Information Protection
Electronics Documents Act, which we refer to as PIPEDA,
generally that act covers collection and use of personal
information in the commercial context in Canada. It’s
regulating and treating commerce power. Wherever there is
commercial activity, PIPEDA lays out the framework for how
personal information is collected, shared or used and to whom it’s
disclosed and sets out all of the rules for those activities.
M. Padfield : La Loi sur la protection des renseignements
personnels et les documents électroniques (LPRPDE) s’applique
d’une façon générale à la cueillette et à l’utilisation de
renseignements personnels dans un contexte commercial au
Canada. Elle touche les pouvoirs en matière de commerce et
d’échanges. Pour tous les types d’activités commerciales, cette loi
établit les modalités suivant lesquelles les renseignements
personnels peuvent être recueillis, partagés ou utilisés en
précisant à qui ils peuvent être communiqués et toutes les règles
applicables à de telles activités.
The World Anti-Doping Agency approached the government
seeking the addition of their body and their use of information to
the list of activities that are covered by PIPEDA. The World AntiDoping Agency, as you know, coordinates all doping information
around the world. They go and collect laboratory samples and
what have you.
L’Agence mondiale antidopage s’est adressée au gouvernement
pour que ses activités, notamment pour ce qui est de l’utilisation
des renseignements personnels, soient ajoutées à la liste de celles
visées par la LPRPDE. Comme vous le savez, l’agence assure la
coordination de toute l’information touchant le dopage à l’échelle
planétaire. Elle peut ainsi aller un peu partout et recueillir des
échantillons de laboratoire et toutes sortes d’autres informations.
The reason they have come to the federal government seeking
inclusion under PIPEDA is because the EU directive on privacy
has specific rules saying that you can’t share information with
another jurisdiction that doesn’t have an adequacy finding within
the EU’s privacy rules. Canada has such an adequacy finding.
Quebec, where WADA is currently located, does not have that
adequacy finding and is currently in the process, and has been for
some time, of trying to get an adequacy finding with the EU.
L’agence a demandé au gouvernement fédéral de l’inclure dans
les organisations visées par la LPRPDE en raison des règles de
l’Union européenne qui interdisent l’échange d’information avec
une instance n’ayant pas fait l’objet d’une constatation du niveau
de protection adéquat en matière de vie privée. Le Canada a fait
l’objet d’une telle constatation. Ce n’est pas le cas du Québec où
sont situés les bureaux de l’agence. La province s’emploie, depuis
un bon moment déjà, à essayer d’obtenir une constatation
semblable auprès de l’Union européenne.
The WADA has been hearing from some of the players
internationally, particularly the EU, saying that they are
concerned about the privacy aspect of being subject to Quebec
rule only here, and they want certainty with the EU to make sure
that they are going to be found to be covered by adequate privacy
rules, which PIPEDA, in the eyes of the EU, has.
Diverses instances internationales, et tout particulièrement
l’Union européenne, ont exprimé leurs préoccupations quant au
niveau de protection de la vie privée que peuvent offrir les règles
en vigueur au Québec, ce qui a incité l’AMA à faire le nécessaire
pour que l’Union européenne considère que l’agence est assujettie
à des règles adéquates en matière de protection de la vie privée, ce
que permettrait l’assujettissement à la LPRPDE.
There is a slight change here to the Privacy Act, where we are
adding a new schedule. Because WADA’s activities don’t fall
within the trade and commerce powers, we are adding a new
schedule to add the anti-doping agency specifically in the context
of their trade, interprovincial movements of information and
the international movements of information. So it’s a very
straightforward amendment in that we’re just bringing in this
single organization. We have created a schedule at the back of the
act where we will now add a new organization. We say, very
Un changement mineur est apporté à la Loi sur la protection
des renseignements personnels à laquelle on ajoute une nouvelle
annexe. Comme les activités de l’AMA ne sont pas fondées sur les
pouvoirs en matière de commerce et d’échanges, nous ajoutons
cette nouvelle annexe pour inclure les activités de l’agence et ses
échanges interprovinciaux et internationaux d’information. C’est
donc une modification assez simple du fait que c’est la seule
organisation qui est ajoutée au moyen d’une annexe à la fin de la
loi. Nous y indiquons très précisément que les renseignements
32:176
National Finance
28-5-2015
specifically, that its information exchanges that happen
interprovincially or internationally — things that wouldn’t have
been covered by the Quebec law — are fully covered by the federal
privacy law in this respect, which will bring them under the
adequacy finding with the EU and should stop any concerns there
are.
personnels communiqués par l’organisation dans le cadre de ses
activités interprovinciales ou internationales — qui n’auraient pas
été visées par la loi québécoise — sont entièrement couverts par la
loi fédérale sur la protection des renseignements personnels. Ainsi
l’agence n’aura plus à s’inquiéter, car elle pourra obtenir une
constatation du niveau de protection adéquat auprès de l’Union
européenne.
The Chair: They had to get adequacy by circumventing Quebec
and going to the federal legislation?
Le président : Elle y parviendra en contournant la loi
québécoise pour être assujettie à la loi fédérale?
Mr. Padfield: We are not circumventing Quebec, because
Quebec’s law will apply in Quebec, so any activities of WADA
that are contained within Quebec are covered entirely by Quebec
privacy law, which, federally, has been seen to be substantially
similar to the federal law.
M. Padfield : On ne contourne pas la loi québécoise, car celleci continuera de s’appliquer à toutes les activités de l’AMA qui
ont lieu dans les limites du Québec. C’est donc la loi québécoise
sur la protection des renseignements personnels, que nous
considérons comme assez similaire à la loi fédérale, qui
s’appliquera entièrement à ces activités.
We’re in a situation where, federally, we have looked at the
Quebec law and seen it to be substantially similar to the federal
law. The EU has looked at the federal law here and said that it’s
adequate for the purposes of them, but they are doing their own
assessment of the Quebec law. There has been some concern that
it’s ongoing and WADA would just like greater certainty. We
thought that made perfect sense.
Nous avons donc constaté que la loi québécoise était à peu près
équivalente à la loi fédérale. Celle-ci a été jugée adéquate par
l’Union européenne, mais son évaluation de la loi québécoise est
différente. Quelques réserves ont été exprimées à ce sujet, et
l’AMA souhaiterait simplement une plus grande certitude. Nous
avons estimé que cela était tout à fait justifié.
The Chair: Any questions from honourable senators? Seeing
none, I guess you’ve explained it well. We appreciate that very
much. Thank you.
Le président : D’autres questions de mes collègues sénateurs?
Comme il n’y en a pas, je suppose que vos explications étaient
claires. Nous vous en sommes très reconnaissants. Merci.
That was Division 13, and we’ll now skip to Division 18. I can
tell you that 14 is going to Banking; 15 to Social Affairs, 16 to
Agriculture; and 17 to Vets. So we are into 18. There are only
three divisions left with us, 18, 19, 20. Nineteen is with somebody
else? This is good. I will scratch out Finance here and put in
Banking. We have the Banking chair here.
C’était la section 13, et nous passons directement à la
section 18. Je peux vous dire que nous avons confié la
section 14 au Comité des banques; la 15 au Comité des affaires
sociales; la 16 au Comité de l’agriculture, et la 17 au Sous-comité
des anciens combattants. Nous en sommes donc à la section 18. Il
nous reste seulement trois sections à examiner, soit 18, 19 et 20.
On me dit qu’il y a quelqu’un qui s’occupe déjà de la section 19.
C’est très bien. Je vais rayer le Comité des finances pour inscrire
Comité des banques. Le président du Comité des banques est
d’ailleurs parmi nous.
An Hon. Senator: He’ll have to get to work.
Une voix : Il va falloir qu’il se mette au travail.
An Hon. Senator: He’s excited.
Une voix : Il s’en réjouit vivement.
The Chair: This is good news. That’s even fewer than I thought,
so we’re moving right along. It’s nice to have other committees,
and we will talk about that in due course. We are now at
Division 18.
[Translation]
Le président : Voilà une bonne nouvelle. Il nous en reste encore
moins que je croyais; nous progressons vraiment bien. C’est bon
de pouvoir compter sur la collaboration d’autres comités, et nous
en reparlerons en temps et lieu. Nous examinons maintenant la
section 18.
[Français]
Is that right, Senator Chaput?
Sénatrice Chaput, c’est ça?
Senator Chaput: Yes, Mr. Chair.
La sénatrice Chaput : Oui, monsieur le président.
28-5-2015
Finances nationales
[English]
32:177
[Traduction]
The Chair: This is the Ending the Long-gun Registry Act,
clauses 230 and 231. You should go to page 135 in your bill, and
join me in welcoming Mark Potter and Caroline Fobes. Fobes?
Le président : Il s’agit des articles 230 et 231 qui modifient la
Loi sur l’abolition du registre des armes d’épaule. C’est à la
page 135 du projet de loi. Nous accueillons pour ce faire Mark
Potter et Caroline Fobes. C’est bien Fobes?
Caroline Fobes, Deputy Executive Director and General
Counsel, Legal Services, Public Safety Canada: That’s right.
Thank you.
Caroline Fobes, sous-directrice exécutive et avocate générale,
Services juridiques, Sécurité publique Canada : C’est bien cela.
Merci.
The Chair: Looks like you missed an R in there.
Le président : Je croyais qu’il manquait un R.
Ms. Fobes: We did. My ancestors came from Scotland about
500 years ago. They dropped it when they hit Holland.
Mme Fobes : Nous l’avons perdu en cours de route. Mes
ancêtres sont venus d’Écosse il y a environ 500 ans. Ils ont égaré
le « R » en passant par la Hollande.
The Chair: Who will be the spokesperson in giving us the
overview and then helping us with a clause-by-clause? We only
have two clauses.
Le président : Lequel de vous deux va nous donner un aperçu
des changements et nous aider à étudier ces deux articles?
Mark Potter, Director General, Policing Policy, Public Safety
Canada: Good afternoon, senators. It’s a pleasure to be here. I’ll
just make some very brief opening remarks and then turn it over
to you for your questions.
Mark Potter, directeur général, Politiques de police, Sécurité
publique Canada : Bonjour, mesdames et messieurs les sénateurs.
C’est un plaisir pour nous d’être ici. J’ai quelques brèves
observations à vous faire après quoi nous pourrons répondre à
vos questions.
Many of you will recall that, in October 2011, the ending the
long-gun registry bill was introduced in the House of Commons.
That bill came into force in early April 2012. That act had two
main objectives. The first was to end the registration of long guns
in Canada. The second was to destroy the long-gun registry data.
That second objective of destroying the data is primarily intended
to respect the privacy rights of Canadians who had registered
their long guns.
Vous vous souvenez sans doute que le projet de loi visant
l’abolition du registre des armes d’épaule a été présenté à la
Chambre des communes en octobre 2011. La loi est entrée en
vigueur au début d’avril 2012. Cette loi avait deux objectifs
principaux, à savoir abolir le registre des armes d’épaule au
Canada et détruire les données qui y étaient emmagasinées. Ce
second objectif visait principalement à respecter le droit à la
protection de la vie privée des Canadiens qui avaient enregistré
leurs armes d’épaule.
These amendments in the budget implementation act are
intended to comprehensively address that second objective of
destroying the long-gun registry data by ensuring that no other
act of Parliament, including the Access to Information Act,
undermines the objective of that destroying the data provision.
Put simply, these amendments are intended to address a gap that
was revealed over time in the original Ending the Long-gun
Registry Act.
Les modifications proposées dans ce projet de loi d’exécution
du budget vont dans le sens de ce second objectif visant la
destruction des données en assurant qu’aucune autre loi du
Parlement, y compris la Loi sur l’accès à l’information, ne va
constituer un obstacle. Pour dire les choses simplement, ces
modifications viennent combler une lacune que l’on a pu déceler
avec le temps dans la Loi sur l’abolition du registre des armes
d’épaule.
With that, I’d be happy to answer any questions you may have.
Je me ferai donc un plaisir de répondre à toutes vos questions.
The Chair: Perhaps we should look at the two clauses.
Ms. Fobes, are you going to look at the clauses for us? Can
you just tell us which ones are doing what?
Le président : Peut-être pourrions-nous traiter directement des
deux articles. Madame Fobes, pouvez-vous en faire un survol
pour nous? Pouvez-vous nous dire simplement quel est l’objectif
de chacun?
Ms. Fobes: Sure. Maybe I can start with the Ending the Longgun Registry Act that came into force a couple of years ago,
section 29. In that section, it said that the Commissioner of
Firearms and the CFOs — so the chief firearms officers — must
destroy, as soon as feasible, records relating to the long-gun
registry under their control, including in the long-gun registry
itself.
Mme Fobes : Certainement. Je peux peut-être vous parler
d’abord de l’article 29 de la Loi sur l’abolition du registre des
armes d’épaule qui est entrée en vigueur il y a quelques années.
Suivant cet article, le commissaire aux armes à feu et les différents
contrôleurs des armes à feu doivent, dès que possible, veiller à ce
que soient détruits tous les fichiers relatifs à l’enregistrement des
armes d’épaule qui relèvent d’eux, y compris le registre lui-même.
32:178
National Finance
28-5-2015
We took that provision, section 29, and we added a proposed
subsection 29(3). You can see that the current subsection 29(3)
says that sections 12 and 13 of the Library and Archives of
Canada Act and the subsections 6(1) and (3) of the Privacy Act do
not apply. We took out the first part of that, the Library and
Archives of Canada reference. We kept that in. That’s the
proposed subsection (3).
Nous avons ajouté à cet article 29 un nouveau paragraphe 29(3).
Comme vous pouvez le voir, le paragraphe 29(3) de la loi en
vigueur indique que les articles 12 et 13 de la Loi sur la
Bibliothèque et les Archives du Canada et les paragraphes 6(1)
et (3) de la Loi sur la protection des renseignements personnels
ne s’appliquent pas. Nous avons extrait la première partie de ce
paragraphe pour en faire le nouveau paragraphe (3) qui est
proposé.
We added proposed subsection (4), saying the Access to
Information Act does not apply, and we set out specific
sections. Just note that we say the whole act does not apply,
and we note certain sections just for clarification.
Nous avons ajouté un paragraphe (4) suivant lequel la Loi sur
l’accès à l’information ne s’applique pas non plus, en précisant les
articles visés. Il faut noter que c’est l’ensemble de la loi qui ne
s’applique pas, et que ces articles sont précisés uniquement à des
fins de clarté.
We also say in subsection (5) that the Privacy Act doesn’t
apply.
Nous ajoutons au paragraphe (5) que la Loi sur la protection
des renseignements personnels ne s’applique pas.
We go into subsection (6) and say that, for greater certainty,
any process that had already begun under the Access to
Information Act or the Privacy Act — any request, complaint,
investigation, application judicial review, appeal or other
proceeding — is to be determined in accordance with the
section above, meaning that it does not apply.
Au paragraphe (6), nous précisons qu’il est entendu que toute
procédure existante, et notamment toute demande, plainte,
enquête, recours en révision, révision judiciaire ou appel,
découlant de l’application de la Loi sur l’accès à l’information
ou de la Loi sur la protection des renseignements personnels est
déterminée en conformité avec l’un des paragraphes précédents,
ce qui signifie que ces lois ne s’appliquent pas.
In subsection (7), to be really clear, we said, in the event of an
inconsistency between subsections (1) and (2) and any other act of
Parliament, that the subsections in this act prevail.
Au paragraphe (7), nous précisons, afin que les choses soient
bien claires, qu’en cas d’incompatibilité avec toute autre loi
fédérale, ce sont les paragraphes (1) et (2) de la présente loi qui
l’emportent.
That’s section 29. Now I can draw your attention to
section 30.
C’était donc l’article 29. Je peux maintenant vous parler de
l’article 30.
We added a new section, proposed section 30, and said there
would be no liability for the destruction of the data in the longgun registry or any related records. We also said there would be
no liability under the Access to Information Act and Privacy Act.
Nous avons ajouté cet article 30 afin d’octroyer l’immunité à
l’égard de la destruction des données figurant dans le registre des
armes d’épaule et tous les fichiers connexes. Nous avons en outre
précisé que cette immunité est aussi valable en application de la
Loi sur l’accès à l’information et de la Loi sur la protection des
renseignements personnels.
Those are those two sections.
Ce sont donc les deux nouveaux articles proposés.
As Mr. Potter has said, it really is an extension of what we had
started under Ending the Long-gun Registry Act, Bill C-19 at the
time. We discovered there was a gap and we needed to cure the
gap so there were no unintended consequences.
Comme l’indiquait M. Potter, ces changements s’inscrivent
dans la droite ligne de ce que nous avions entrepris avec le projet
de loi C-19 qui est devenu la Loi sur l’abolition du registre des
armes d’épaule. Nous avons découvert une lacune et nous devions
la combler de telle sorte qu’il n’y ait pas de conséquences non
souhaitées.
The Chair: The gap was how soon parties could move on
destroying the information?
Le président : Cette lacune concerne le moment où l’on pouvait
commencer à détruire les données?
Mr. Potter: I think the gap was essentially ensuring that no
other act of Parliament — and in the original act, we tried to be
comprehensive as we thought was necessary, but hindsight is
always 20/20, and it came to the fore that the Access to
Information Act, which was not specifically referenced in the
original act, provided a means by which an individual could
access to the long-gun registry data.
M. Potter : Je crois qu’il fallait essentiellement s’assurer
qu’aucune autre loi du Parlement ne ferait obstacle au
processus. Nous avons essayé d’être exhaustifs dans la loi
initiale comme nous l’estimions nécessaire, mais c’est toujours
plus clair avec du recul, et on s’est aperçu que la Loi sur l’accès à
l’information, qui n’est pas mentionnée expressément dans la loi
en vigueur, pouvait permettre à quelqu’un d’avoir accès aux
données du registre des armes d’épaule.
28-5-2015
Finances nationales
[Translation]
32:179
[Français]
Senator Chaput: I’d just like a clarification. In Division 18, in
proposed subsections 29(4) and 29(5), it says ‘‘does not apply, as
of October 25, 2011. . . .’’ Does that make the provision
retroactive? Are we going back in time as of that date? So how
will it work when it comes to requests made in 2011? I’ll give you
an example. Manitoba wants access to the records, but once the
amendments are passed, any outstanding requests will be
invalidated. Is that correct?
La sénatrice Chaput : C’est une question de clarification. Ce
qui est écrit ici, dans la section 18, aux paragraphes 4 et 5 : « [...]
ne s’applique pas, à compter du 25 octobre 2011 [...] ». Est-ce que
cela signifie que la disposition est rétroactive? On retourne en
arrière et à compter de... Alors, pour les demandes qui auraient
été présentées en 2011, je vous donne un exemple. Le Manitoba
veut avoir accès aux renseignements, mais dès que les
modifications législatives seront adoptées, toute demande qui
aura été présentée ne sera plus valide. C’est bien cela?
Ms. Fobes: Are you referring to proposed subsection 29(6)? Is
that the one, senator?
Mme Fobes : Faites-vous référence à 29.6? C’est celui-là,
madame?
Senator Chaput: I’m not sure. What I’m trying to figure out is
the October 25, 2011 date. Does it mean that any active access to
information requests will no longer matter, will no longer be valid
and, therefore, won’t be addressed?
La sénatrice Chaput : Je ne suis pas sûre. Ce que j’essaie de
comprendre, c’est la date du 25 octobre 2011. Est-ce que cela veut
dire que les demandes qui auraient déjà été présentées en vertu de
la Loi sur l’accès à l’information ne comptent plus, ne sont pas
valides et, donc, qu’on n’y répondrait pas?
Ms. Fobes: Under the provision, any existing requests on or
after October 25 will be dealt with as per the amendments being
discussed today.
Mme Fobes : L’article stipule que les demandes qui avaient
déjà été présentées, le 25 octobre ou après, seront traitées
conformément aux modifications que l’on fait aujourd’hui.
Senator Chaput: Which makes them invalid. If they are going
to be dealt with in accordance with the amendments, requesters
will not be given access to the information.
La sénatrice Chaput : Ce qui veut dire qu’elles ne seront pas
valides, parce que si elles sont traitées conformément aux
modifications, les demandeurs n’auront pas accès.
Ms. Fobes: Any requests made after October 25, 2011 will be
dealt with in accordance with the amendments before you. If you
don’t mind, I’m going to explain it in English just to make sure it’s
clear.
Mme Fobes : Si une demande a été présentée après le
25 octobre 2011, elle sera traitée en fonction des modifications
que nous avons devant nous. Si vous me le permettez, je vais
l’expliquer en anglais pour être plus claire.
[English]
[Traduction]
You have the amendments in front of you. It says in proposed
subsection (6):
Vous avez les modifications sous les yeux. On indique dans le
paragraphe (6) proposé :
For greater certainty, any request, complaint,
investigation, application, judicial review, appeal or other
proceeding —
Il est entendu que... toute demande, plainte, enquête,
recours en révision, révision judiciaire ou appel...
So, any request.
C’est donc applicable à tout cela.
Under the Access to Information Act or the Privacy Act that is
in existence on or after October 26, 2011, is to be determined in
accordance with subsections (4) and (5), and (4) and (5) say they
do not apply. So, yes, on or after October 25, 2011.
Ainsi, toute procédure existante à compter du 25 octobre 2011
en vertu de la Loi sur l’accès à l’information ou de la Loi sur la
protection des renseignements personnels est déterminée en
conformité avec les paragraphes (4) et (5), suivant lesquels ces
lois ne s’appliquent pas. C’est donc effectivement le 25 octobre
2011 ou après cette date.
The Chair: What is this date of October 2011? The bill didn’t
come into force until 2012, you told us.
Le président : Pourquoi cette date en octobre 2011? La loi n’est
entrée en vigueur qu’en 2012, comme vous nous l’avez indiqué.
Ms. Fobes: It was the first date on which the intent of
Parliament became known, because it was the date on which the
bill was tabled in the house. Because it was to destroy records —
that’s the intent of Parliament — we had to make sure that that
intent couldn’t be frustrated through previous notice, notice prior
to the actual enactment.
Mme Fobes : C’est la date à laquelle l’intention du Parlement
s’est d’abord manifestée avec le dépôt du projet de loi à la
Chambre. Étant donné que l’intention du Parlement était que les
dossiers soient détruits, nous devions nous assurer que cette
intention ne soit pas entravée par une procédure entamée avant la
promulgation de la loi.
32:180
National Finance
The Chair: With respect, it’s the intent of executive. The intent
of Parliament is when the bill is passed.
Ms. Fobes: Exactly. You’re right.
The Chair: You’re retroactive on this, and it is important to
highlight that.
Ms. Fobes: It is retroactive, yes.
[Translation]
Senator Chaput: I don’t have any other questions. I’m not so
sure that a retroactive measure is the way to go, but it’s in the bill.
[English]
The Chair: To be clear, the bill came into force in 2012?
Mr. Potter: April 2012.
28-5-2015
Le président : Ceci dit très respectueusement, c’est plutôt
l’intention du pouvoir exécutif. L’intention du Parlement se
concrétise lorsque le projet de loi est adopté.
Mme Fobes : Exactement. Vous avez raison.
Le président : Il y a donc application rétroactive, et il est
important de le souligner.
Mme Fobes : C’est effectivement rétroactif.
[Français]
La sénatrice Chaput : Je n’ai pas d’autres questions. Une
mesure rétroactive, je ne suis pas sûre que ce soit la façon de faire,
mais c’est dans le projet de loi.
[Traduction]
Le président : Pour que les choses soient bien claires, la loi est
entrée en vigueur en 2012?
M. Potter : En avril 2012.
The Chair: Now you are saying there can be no action taken for
any destruction of documents back into the year before. You’re
saying that was the intent of the executive. Therefore, people
could go out and destroy the documents and records, even though
Parliament had not spoken?
Le président : Et vous nous dites maintenant qu’aucune mesure
ne peut être prise à l’égard de documents détruits l’année
précédente. Vous soutenez que c’est l’intention du pouvoir
exécutif. Les gens pouvaient par conséquent commencer à
détruire des documents et des fichiers avant même que le
Parlement ne se soit prononcé sur ce projet de loi?
Ms. Fobes: There are nuances. The destruction element is
actually from April 5, 2012. That’s the day that the old act,
Bill C-19, came into force. This talks about any request
application, any request for access under the ATIA.
Mme Fobes : Il y a des nuances. La destruction ne pouvait se
faire en fait qu’à compter du 5 avril 2012. C’est la date d’entrée en
vigueur de la loi actuelle à la suite de l’adoption du projet de
loi C-19. Il est question ici des demandes qui ont pu être soumises,
notamment en application de la Loi sur l’accès à l’information.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: Had I submitted a request for information
that was dealt with on October 25, 2011, I was entitled to the
information prior to that date. But I’m no longer entitled to it
because you are taking away my right retroactively.
La sénatrice Chaput : Si j’ai présenté une demande d’accès qui a
été traitée le 25 octobre 2011, j’avais le droit avant cette date, mais
je n’ai plus le droit de recevoir l’information maintenant, parce
que vous l’avez enlevée rétroactivement.
Ms. Fobes: Do you mean had it been submitted on October 25,
2011?
Mme Fobes : Si elle avait été présentée le 25 octobre 2011?
Senator Chaput: Yes.
La sénatrice Chaput : Oui.
Ms. Fobes: That’s correct.
Mme Fobes : C’est cela.
Senator Chaput: Thank you. I wanted to make sure I was clear
on that.
[English]
La sénatrice Chaput : Merci, je voulais comprendre.
[Traduction]
The Chair: Seeing no other questions, I guess we understand
what you’ve told us. Thank you for highlighting that
retroactivity. Sometimes we don’t notice those things, so it’s
helpful.
Le président : Comme il ne semble pas y avoir d’autres
questions, j’en déduis que nous avons compris vos explications.
Merci de nous avoir souligné cet aspect rétroactif, car il arrive que
nous ne remarquions pas ces choses-là.
Colleagues, we will now go on to Division 20, sick leave and
disability, clauses 253 to 273. This can be found at page 147 and
following.
Chers collègues, nous allons maintenant à la section 20 qui
traite des congés de maladie et des programmes d’invalidité. Il
s’agit des articles 253 à 273 que l’on peut trouver à compter de la
page 147.
28-5-2015
Finances nationales
We’re pleased to welcome from Treasury Board Secretariat,
Ms. Bayla Kolk, Assistant Deputy Minister, Pensions and
Benefits Sector; Carl Trottier, Associate Assistant Deputy
Minister, Compensation and Labour Relations Sector; and
Jennifer Champagne, Counsel.
Ms. Kolk.
32:181
Nous sommes heureux d’accueillir à cette fin du Secrétariat du
Conseil du Trésor, Mme Bayla Kolk, sous-ministre adjointe,
Secteur des pensions et avantages sociaux; M. Carl Trottier, sousministre adjoint associé, Secteur de la rémunération et des
relations de travail; et Mme Jennifer Champagne, avocate.
Madame Kolk.
Ms. Kolk: Good afternoon, again. I will start with a brief
overview and then turn to Carl Trottier to provide the clause-byclause.
Mme Kolk : Rebonjour. Je vais faire d’abord un survol de cette
section avant de laisser la parole à Carl Trottier qui vous
expliquera les différents articles.
As stated in Budget 2015, the government is making every
effort to reach agreement with bargaining agents within a
reasonable time frame on necessary reforms to disability and
sick-leave management.
Comme on l’indiquait dans le budget de 2015, le gouvernement
fait tout ce qui est en son pouvoir pour s’entendre avec les agents
de négociation, dans un délai raisonnable, au sujet des réformes à
apporter à la gestion des congés d’invalidité et de maladie.
A new round of collective bargaining began in 2014. The
negotiations held to date reflect the government’s commitment to
good faith collective bargaining. The government’s priority is to
provide for a disability- and sick-leave management system that is
modern, comprehensive and responsive to employees’ needs.
Une nouvelle ronde de négociation collective a été entreprise en
2014. Jusqu’à maintenant, ce processus témoigne de l’engagement
du gouvernement à négocier de bonne foi. Le gouvernement
cherche en priorité à mettre en place un système de gestion des
congés d’invalidité et de maladie qui sera adapté à la réalité
moderne et répondra à tous les besoins des employés.
The outdated existing system of bankable sick days is failing
both employees and taxpayers. For example, over 60 per cent of
our employees do not have enough banked sick leave to cover a
full period of short-term disability; 25 per cent of our employees
have fewer than 10 days of banked sick leave; and many new and
younger employees have no banked sick days at all. In contrast,
long-tenured individuals have far more banked sick days than
they will ever reasonably need. A new disability- and sick-leave
management system would seamlessly connect the sick leave days
with disability benefits and supports. It would focus on early and
active case management, including rehabilitation and return-towork supports.
Le système désuet d’accumulation des congés de maladie
actuellement en place comporte des lacunes tant pour les
travailleurs que pour les contribuables. À titre d’exemple, plus
de 60 p. 100 de nos employés n’ont pas suffisamment de congés
de maladie accumulés pour couvrir une période complète
d’invalidité; plus de 25 p. 100 de nos employés ont moins de
10 jours de congé de maladie accumulés; et bon nombre
d’employés, surtout parmi les nouveaux et les plus jeunes, n’ont
aucun congé de maladie accumulé. En revanche, certains
employés de longue date ont beaucoup plus de congés de
maladie accumulés qu’ils n’en auront jamais besoin. Un
nouveau système de gestion des congés d’invalidité et de
maladie permettrait de relier de façon homogène les congés de
maladie aux prestations d’invalidité et aux mesures de soutien. Un
tel système serait axé sur une gestion diligente et active des cas, y
compris pour la réadaptation et les mesures de soutien au retour
au travail.
In the negotiations with the bargaining agents, the government
is prepared to consider reasonable improvements to its tabled
proposals. If agreement cannot be reached, the government will
take the steps required to implement a modernized system within
a reasonable time frame.
Dans ses pourparlers avec les agents négociateurs, le
gouvernement est disposé à examiner toute modification
raisonnable concernant ses propositions. Dans l’éventualité où
l’on ne pourrait pas parvenir à un accord, le gouvernement
prendra les mesures nécessaires pour mettre en œuvre un système
modernisé dans un délai raisonnable.
Under the Financial Administration Act, the Treasury Board
may establish terms and conditions of employment for public
service employees, including those respecting sick leave, and
establish or modify any group, insurance or other benefits
programs for employees.
En vertu de la Loi sur la gestion des finances publiques, le
Conseil du Trésor peut établir les conditions d’emploi des
travailleurs de la fonction publique, y compris celles concernant
les congés de maladie, et créer ou modifier des régimes
d’assurance collective ou d’autres avantages sociaux à
l’intention des fonctionnaires.
Under the proposed legislation before you, the government
may, on the recommendation of the President of the Treasury
Board, specify the date by which Treasury Board can establish a
new short-term disability program. If this occurs, the proposed
Suivant les mesures qui sont proposées ici, le gouvernement
peut, sur la recommandation du président du Conseil du Trésor,
fixer la date à laquelle le Conseil du Trésor pourra mettre en
œuvre un nouveau programme d’invalidité de courte durée. Le cas
32:182
National Finance
28-5-2015
legislation would allow Treasury Board, within the four-year
application period, to modify the short-term disability program
based on joint recommendations made by committee, composed
of bargaining agent and employee representatives which Treasury
Board must also establish.
échéant, les mesures législatives proposées permettraient au
Conseil du Trésor de modifier, au cours de la période
d’application de quatre ans, le programme d’invalidité de courte
durée en fonction des recommandations conjointes formulées par
un comité composé d’agents négociateurs et de représentants des
employés que le Conseil du Trésor devrait mettre sur pied.
I’ll turn it over to Mr. Trottier now to provide the clause-byclause overview.
Je vais maintenant céder la parole à M. Trottier, qui nous
présentera les articles.
Carl Trottier, Associate Assistant Deputy Minister,
Compensation and Labour Relations Sector, Treasury Board of
Canada Secretariat: Thank you, senators, for having us today. We
have several clauses. Is it your intention that we go through them
one by one?
Carl Trottier, sous-ministre adjoint associé, Secteur de la
rémunération et des relations de travail, Secrétariat du Conseil du
Trésor du Canada : Mesdames et messieurs, merci de nous avoir
reçus aujourd’hui. Plusieurs articles nous concernent. Souhaitezvous que je vous les présente un à un?
The Chair: Yes.
Le président : Oui.
Mr. Trottier: We can do that.
M. Trottier : D’accord.
The first clause, subclause 253(1), is a definitional clause.
There are two definitions that I would like to bring to your
attention because we will be addressing them later on throughout
the other clauses. ‘‘Application period’’ is a four-year period. That
starts on the effective date. I’ll define ‘‘effective date’’ for you. The
‘‘effective date’’ is specified in the order made by Treasury Board.
Therefore, a date shall be chosen by Treasury Board at which
implementation will be take place. That will be the effective date.
Those are the two definitions that are pertinent for the rest of the
bill.
Le premier article, le paragraphe 253(1), fournit des
définitions. J’aimerais vous parler de deux définitions, car elles
concernent d’autres articles que nous examinerons plus tard. La
« période d’application » désigne une période de quatre ans
débutant à la date de mise en œuvre. Je vais maintenant vous
définir « date de mise en œuvre ». La « date de mise en œuvre »
est fixée par décret du Conseil du Trésor. Ainsi, le Conseil du
Trésor établira une date à laquelle la mise en œuvre commencera,
soit la date de mise en œuvre. Ces deux définitions sont
pertinentes en ce qui concerne le reste du projet de loi.
Subclause 253(2) is the clause which specifies that the meaning
of the Public Service Labour Relations Act apply unless there is
express intention otherwise. That’s a standard clause that goes in
the bill.
Le paragraphe 253(2) stipule que sauf indication contraire, les
termes s’entendent au sens de la Loi sur les relations de travail
dans la fonction publique. C’est une clause standard qui paraît
dans le projet de loi.
It’s followed by subclause 254(1), which says that despite any
provision of the Public Service Labour Relations Act, the
Treasury Board may establish and modify sick leave terms and
conditions employment, but restricts the period. That is between
the establishment date and the effective date. That’s the period at
which modifications and changes can be made.
Vient ensuite le paragraphe 254(1), qui indique que malgré les
dispositions de la Loi sur les relations de travail dans la fonction
publique, le Conseil du Trésor peut établir les conditions d’emploi
en ce qui touche les congés de maladie et les modifier pendant une
période restreinte. C’est la période, entre la date de constitution et
la date de mise en œuvre, pendant laquelle on pourrait effectuer
des modifications.
Clause 254(2) specifies the terms and conditions of
employment for sick leave that may be established or modified
may include hours of entitlement, so number of sick days; hours
of carryover, the carryover of those sick days, if unused; and the
disposition of earned, unused hours. That is the banked leave that
currently exists, the banks that exist. Those three elements may
form part of the decision that the Treasury Board will take.
Le paragraphe 254(2) précise les conditions d’emploi qui
peuvent être établies ou modifiées en ce qui concerne les congés
de maladie, notamment le nombre d’heures de congé de maladie
auxquelles les fonctionnaires ont droit, c’est-à-dire le nombre de
jours, ainsi que le nombre d’heures de congé de maladie non
utilisées qui peuvent être reportées et le sort des heures de congé
de maladie non utilisées qui sont créditées. Il s’agit des heures
accumulées par les fonctionnaires. Le Conseil du Trésor pourra
prendre des décisions concernant ces trois aspects.
The Chair: The existing legislation provides for how many sick
days that an employee is entitled to?
Le président : La loi actuelle accorde combien de jours de
congé de maladie aux employés?
Mr. Trottier: The legislation doesn’t provide for it; it’s in the
collective agreements that we find the sick leave. It’s 15 days a
year, accumulated over one-and-a-quarter day a month. That is
how they accumulate sick leave.
M. Trottier : Ce n’est pas la loi qui dispose en la matière; ce
sont les ententes collectives qui fixent les congés de maladie. Cela
revient à 15 jours par année, accumulés à un rythme d’un jour et
un quart par mois. C’est ainsi qu’on accumule les jours de congé.
28-5-2015
Finances nationales
The Chair: And it can be carried forward?
Mr. Trottier: Those can be carried forward to a certain cap. I
can’t remember the cap, senator.
The Chair: Okay. Just to put it into perspective.
Mr. Trottier: It is an accumulating system is the way we look
at it.
The Chair: Yes, collectively bargained for.
32:183
Le président : Et on peut reporter ces jours?
M. Trottier : On peut les reporter jusqu’à un certain plafond.
Je ne me souviens pas du plafond, sénateur.
Le président : D’accord. Je voulais juste comprendre.
M. Trottier : À nos yeux, c’est un système d’accumulation.
Le président : Oui, le fruit d’une négociation collective.
Mr. Trottier: Collectively bargained and 27 collective
agreements are affected by this in the core public
administration. They all have the sick-leave provision.
M. Trottier : Effectivement, et ce sont 27 conventions
collectives qui sont concernées par ces dispositions dans la
fonction publique. Toutes les conventions contiennent des
dispositions sur les congés de maladie.
These first clauses that we’re looking at are, in fact, the clauses
that address the collective agreements and the provisions in