Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
National Finance
Finances nationales
Chair:
The Honourable JOSEPH A. DAY
Président :
L’honorable JOSEPH A. DAY
Tuesday, November 18, 2014
Wednesday, November 19, 2014
Thursday, November 20, 2014
Le mardi 18 novembre 2014
Le mercredi 19 novembre 2014
Le jeudi 20 novembre 2014
Issue No. 21
Fascicule nº 21
First and second meetings:
Première et deuxième réunions :
Supplementary Estimates (B) for the
fiscal year ending March 31, 2015
Étude du Budget supplémentaire des dépenses (B)
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015
and
et
Fourth, fifth, sixth and seventh meetings:
Quatrième, cinquième, sixième et septième réunions :
Subject matter of Bill C-43, A second Act to
implement certain provisions of the budget
tabled in Parliament on February 11, 2014
and other measures
Teneur du projet de loi C-43, Loi no 2 portant
exécution de certaines dispositions du budget
déposé au Parlement le 11 février 2014
et mettant en œuvre d’autres mesures
APPEARING:
The Honourable Joe Oliver, P.C., M.P.,
Minister of Finance
COMPARAÎT :
L’honorable Joe Oliver, C.P., député,
ministre des Finances
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
51738-51740-51745-51750-51762
STANDING SENATE COMMITTEE ON
NATIONAL FINANCE
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
FINANCES NATIONALES
The Honourable Joseph A. Day, Chair
Président : L’honorable Joseph A. Day
The Honourable Larry W. Smith, Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Larry W. Smith
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Bellemare
* Carignan, P.C.
(or Martin)
Chaput
* Cowan
(or Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, P.C.
Mockler
Verner, P.C.
Wells
Bellemare
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
Chaput
* Cowan
(ou Fraser)
Eaton
Gerstein
Hervieux-Payette, C.P.
Mockler
Verner, C.P.
Wells
*Ex officio members
(Quorum 4)
* Membres d’office
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Verner, P.C., replaced the Honourable
Senator Rivard (November 20, 2014).
L’honorable sénatrice Verner, C.P., a remplacé l’honorable
sénateur Rivard (le 20 novembre 2014).
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator Oh (November 20, 2014).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénateur Oh
(le 20 novembre 2014).
The Honourable Senator Oh replaced the Honourable Senator
Rivard (November 19, 2014).
L’honorable sénateur Oh a remplacé l’honorable sénateur Rivard
(le 19 novembre 2014).
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator Verner, P.C. (November 19, 2014).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénatrice
Verner, C.P. (le 19 novembre 2014).
The Honourable Senator Verner, P.C., replaced the Honourable
Senator Rivard (November 19, 2014).
L’honorable sénatrice Verner, C.P., a remplacé l’honorable
sénateur Rivard (le 19 novembre 2014).
The Honourable Senator Gerstein replaced the Honourable
Senator Plett (November 19, 2014).
L’honorable sénateur Gerstein a remplacé l’honorable sénateur
Plett (le 19 novembre 2014).
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator McIntyre (November 19, 2014).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénateur
McIntyre (le 19 novembre 2014).
The Honourable Senator Plett replaced the Honourable Senator
Gerstein (November 18, 2014).
L’honorable sénateur Plett a remplacé l’honorable sénateur
Gerstein (le 18 novembre 2014).
The Honourable Senator McIntyre replaced the Honourable
Senator Rivard (November 18, 2014).
L’honorable sénateur McIntyre a remplacé l’honorable sénateur
Rivard (le 18 novembre 2014).
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator Maltais (November 18, 2014).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénateur
Maltais (le 18 novembre 2014).
The Honourable Senator Maltais replaced the Honourable
Senator Rivard (November 17, 2014).
L’honorable sénateur Maltais a remplacé l’honorable sénateur
Rivard (le 17 novembre 2014).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
20-11-2014
Finances nationales
21:3
ORDRE DE RENVOI
ORDER OF REFERENCE
Extract from the Journals of the Senate, Thursday,
November 6, 2014:
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 6 novembre 2014 :
Avec le consentement du Sénat,
With leave of the Senate,
The Honourable Senator Martin moved, seconded by the
Honourable Senator Marshall:
L’honorable sénatrice Martin propose, appuyée par
l’honorable sénatrice Marshall,
That the Standing Senate Committee on National
Finance be authorized to examine and report upon the
expenditures set out in the Supplementary Estimates (B) for
the fiscal year ending March 31, 2015.
Que le Comité sénatorial permanent des finances
nationales soit autorisé à étudier, afin d’en faire rapport,
les dépenses prévues dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
21:4
National Finance
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Tuesday, November 18, 2014
(65)
OTTAWA, le mardi 18 novembre 2014
(65)
[English]
20-11-2014
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 9:30 a.m., in room 9, Victoria Building, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 9 h 30, dans la pièce 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
P.C., Maltais, Mockler and Wells (9).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
C.P., Maltais, Mockler et Wells (9).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, November 6, 2014, the committee began its
examination of the Supplementary Estimates (B) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
6 novembre 2014, le comité entreprend son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Treasury Board of Canada Secretariat:
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Bill Matthews, Comptroller General of Canada;
Bill Matthews, contrôleur général du Canada;
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure
Management Sector.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses.
National Defence:
Défense nationale :
Kevin Lindsey, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer;
Kevin Lindsey, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances;
Rear-Admiral Patrick Finn, Chief of Staff, Materiel Group;
Contre-amiral Patrick Finn, chef d’état-major, Groupe des
matériels;
Captain (Navy) Jeff Zwick, Acting Chief of Program.
Capitaine (Marine) Jeff Zwick, chef intérimaire des
programmes.
Public Works and Government Services Canada:
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch;
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction
générale des finances et de l’administration;
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real
Property Branch;
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction
générale des biens immobiliers;
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister, Parliamentary
Precinct Branch.
Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe, Direction générale de
la Cité parlementaire.
Mr. Matthews made a statement and, together with
Ms. Santiago, answered questions.
M. Matthews fait un exposé puis, avec Mme Santiago, répond
aux questions.
At 10:25 a.m., the committee suspended.
À 10 h 25, la séance est suspendue.
At 10:30 a.m., the committee resumed.
À 10 h 30, la séance reprend.
Mr. Lindsey made a statement and, together with RearAdmiral Finn and Captain Zwick, answered questions.
M. Lindsey fait un exposé, puis avec le contre-amiral Finn et le
capitaine Zwick, répond aux questions.
20-11-2014
Finances nationales
At 11:33 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
OTTAWA, Tuesday, November 18, 2014
(66)
[English]
21:5
À 11 h 33, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mardi 18 novembre 2014
(66)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 2:17 p.m., in room 257, East Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 14 h 17, dans la pièce 257 de l’édifice de
l’Est, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Hervieux-Payette, P.C.,
McIntyre, Mockler and Wells (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Hervieux-Payette, C.P.,
McIntyre, Mockler et Wells (8).
Other senator present: The Honourable Senator Gerstein (1).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Also present: The official reporters of the Senate.
Autre sénateur présent : L’honorable sénateur Gerstein (1).
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, October 30, 2014, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-43, A second Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on February 11, 2014 and other measures. (For complete text of
the order of reference, see proceedings of the committee,
Issue No. 20.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
30 octobre 2014, le comité poursuit son examen de la teneur du
projet de loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines
dispositions du budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et
mettant en œuvre d’autres mesures. (Le texte intégral de l’ordre de
renvoi se trouve au fascicule no 20 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc.:
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. :
Kaity Arsoniadis-Stein, President and Secretary-General (by
video conference).
PricewaterhouseCoopers:
Mike Shields, Partner, International Taxation Department (by
video conference).
Enerkem:
Kaity Arsoniadis-Stein, présidente et secrétaire générale (par
vidéoconférence).
PricewaterhouseCoopers :
Mike Shields, partenaire, Département de la fiscalité
internationale (par vidéoconférence).
Enerkem :
Marie-Hélène Labrie, Senior Vice-President, Government
Affairs and Communications (by video conference).
Marie-Hélène Labrie, vice-présidente principale, Affaires
gouvernementales et communications (par
vidéoconférence).
At 3:13 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 15 h 13, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
21:6
National Finance
OTTAWA, Wednesday, November 19, 2014
(67)
[English]
20-11-2014
OTTAWA, le mercredi 19 novembre 2014
(67)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:47 p.m., in room 160-S, Centre Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 47, dans la pièce 160-S de l’édifice du
Centre, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
P.C., Mockler, Smith (Saurel), Verner, P.C., and Wells (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
C.P., Mockler, Smith (Saurel), Verner, C.P., et Wells (10).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, October 30, 2014, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-43, A second Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on February 11, 2014 and other measures. (For complete text of
the order of reference, see proceedings of the committee,
Issue No. 20.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
30 octobre 2014, le comité poursuit son examen de la teneur du
projet de loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines
dispositions du budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et
mettant en œuvre d’autres mesures. (Le texte intégral de l’ordre de
renvoi se trouve au fascicule no 20 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Portfolio Management Association of Canada:
Association des gestionnaires de portefeuille du Canada :
Katie A. Walmsley, President (by video conference).
Rogan Investment Management:
Lindsay Rogan, Managing Director (by video conference).
McMillan:
Michael Friedman, Partner (by video conference).
Ernst & Young LLP:
Joseph Micallef, Partner (by video conference).
Intellectual Property Institute of Canada:
Katie A. Walmsley, présidente (par vidéoconférence).
Rogan Investment Management :
Lindsay Rogan, directrice générale (par vidéoconférence).
McMillan :
Michael Friedman, associé (par vidéoconférence).
Ernst & Young s.r.l. :
Joseph Micallef, associé (par vidéoconférence).
Institut de la propriété intellectuelle du Canada :
David Schwartz, President;
David Schwartz, président;
Stephen Perry, Chair of the Industrial Designs Committee.
Stephen Perry, président du Comité sur les dessins industriels.
Ms. Walmsley and Ms. Rogan each made a statement and,
together with Mr. Friedman and Mr. Micallef, answered
questions.
Mme Walmsley et Mme Rogan font chacune un exposé puis,
avec M. Friedman et M. Micallef, répondent aux questions.
At 2:34 p.m., the committee suspended.
À 14 h 34, la séance est suspendue.
At 2:35 p.m., the committee resumed.
À 14 h 35, la séance reprend.
Mr. Schwartz made a statement and, together with Mr. Perry,
answered questions.
M. Schwartz fait un exposé puis, avec M. Perry répond aux
questions.
At 3:15 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 15 h 15, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
20-11-2014
Finances nationales
OTTAWA, Wednesday, November 19, 2014
(68)
[English]
21:7
OTTAWA, le mercredi 19 novembre 2014
(68)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:31 p.m., in room 2, Victoria Building, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 31, dans la pièce 2 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
P.C., Mockler, Oh, Smith (Saurel) and Wells (10).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Day, Eaton, Gerstein, Hervieux-Payette,
C.P., Mockler, Oh, Smith (Saurel) et Wells (10).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also present: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, November 06, 2014, the committee continued its
examination of the Supplementary Estimates (B) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
30 octobre 2014, le comité poursuit son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’exercice se terminant le
31 mars 2015.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Transport Canada:
Transports Canada :
André Lapointe, Assistant Deputy Minister, Corporate
Services and Chief Financial Officer.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
André Lapointe, sous-ministre adjoint, Services généraux et
dirigeant principal des finances.
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada :
Scott Stevenson, Senior Assistant Deputy Minister, Regional
Operations;
Scott Stevenson, sous-ministre adjoint principal, Secteur des
opérations régionales;
Paul Thoppil, Chief Financial Officer;
Paul Thoppil, chef des opérations financières;
Stephen Van Dine, Director General, Northern Strategic
Policy Branch.
Stephen Van Dine, directeur général, Direction générale des
politiques stratégiques du Nord.
Mr. Lapointe made a statement and answered questions.
M. Lapointe fait un exposé, puis répond aux questions.
At 7 p.m., the committee suspended.
À 19 heures, la séance est suspendue.
At 7:10 p.m., the committee resumed.
À 19 h 10, la séance reprend.
Mr. Thoppil made a statement and, together with
Mr. Stevenson and Mr. Van Dine, answered questions.
M. Thoppil fait un exposé puis, avec M. Stevenson et
M. Van Dine, répond aux questions.
At 7:34 p.m., the committee suspended.
À 19 h 34, la séance est suspendue.
At 7:35 p.m., the committee resumed.
À 19 h 35, la séance reprend.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, October 30, 2014, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-43, A second Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on February 11, 2014 and other measures. (For complete text of
the order of reference, see proceedings of the committee,
Issue No. 20.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
30 octobre 2014, le comité poursuit son examen de la teneur du
projet de loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines
dispositions du budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et
mettant en œuvre d’autres mesures. (Le texte intégral de l’ordre de
renvoi se trouve au fascicule no 20 des délibérations du comité.)
APPEARING:
COMPARAÎT :
The Honourable Joe Oliver, P.C., M.P., Minister of Finance.
L’honorable Joe Oliver, C.P., député, ministre des Finances.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Finance Canada:
Finances Canada :
21:8
National Finance
20-11-2014
Paul Rochon, Deputy Minister;
Paul Rochon, sous-ministre;
Brian Ernewein, General Director, Tax Policy Branch;
Brian Ernewein, directeur général, Direction de la politique de
l’impôt;
Rob Stewart, Assistant Deputy Minister, Financial Sector
Policy Branch.
Rob Stewart, sous-ministre adjoint, Direction de la politique
du secteur financier.
Minister Oliver made a statement and, together with
Mr. Rochon, Mr. Ernewein and Mr. Stewart, answered
questions.
Le ministre Oliver fait une déclaration puis, avec
MM. Rochon, Ernewein et Stewart, répond aux questions.
At 8:27 p.m., the committee suspended.
À 20 h 27, la séance est suspendue.
At 8:32 p.m., the committee resumed.
À 20 h 32, la séance reprend.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, November 06, 2014, the committee continued its
examination of the Supplementary Estimates (B) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
6 novembre 2014, le comité poursuit son étude du Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’exercice se terminant
le 31 mars 2015.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Fisheries and Oceans Canada:
Pêches et Océans Canada :
Marty Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief
Financial Officer;
Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal
des finances;
Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management;
Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches;
Michel Vermette, Deputy Commissioner, Vessel Procurement.
Michel Vermette, sous-commissaire, Approvisionnement des
navires.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada :
Scott Stevenson, Senior Assistant Deputy Minister, Regional
Operations;
Scott Stevenson, sous-ministre adjoint principal, Secteur des
opérations régionales;
Paul Thoppil, Chief Financial Officer;
Paul Thoppil, chef des opérations financières;
Stephen Van Dine, Director General, Northern Strategic
Policy Branch.
Stephen Van Dine, directeur général, Direction générale des
politiques stratégiques du Nord.
Mr. Muldoon made a statement and, together with
Mr. Stringer, Mr. Vermette, Mr. Thoppil, Mr. Stevenson and
Mr. Van Dine, answered questions.
M. Muldoon fait un exposé puis, avec MM. Stringer,
Vermette, Thoppil, Stevenson et Van Dine, répond aux questions.
At 9:02 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 21 h 2, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Thursday, November 20, 2014
(69)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le jeudi 20 novembre 2014
(69)
[Traduction]
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:55 p.m., in room 160-S, Centre Block, the chair, the
Honourable Joseph A. Day, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 55, dans la pièce 160-S de l’édifice du
Centre, sous la présidence de l’honorable Joseph A. Day
(président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Bellemare, Chaput, Gerstein, Hervieux-Payette, P.C., Mockler,
Smith (Saurel), Verner, P.C., and Wells (8).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Bellemare, Chaput, Gerstein, Hervieux-Payette, C.P., Mockler,
Smith (Saurel), Verner, C.P., et Wells (8).
20-11-2014
Finances nationales
21:9
Other senator present: The Honourable Senator Batters (1).
Autre sénatrice présente : L’honorable sénatrice Batters (1).
In attendance: Sylvain Fleury and Raphaëlle Deraspe,
Analysts, Parliamentary Information and Research Service,
Library of Parliament.
Également présents : Sylvain Fleury et Raphaëlle Deraspe,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Also present: The official reporters of the Senate.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, October 30, 2014, the committee continued its
examination of the subject matter of Bill C-43, A second Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on February 11, 2014 and other measures. (For the complete order
of reference, see proceedings of the committee, Issue No. 20.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le jeudi
30 octobre 2014, le comité poursuit son examen de la teneur du
projet de loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines
dispositions du budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et
mettant en œuvre d’autres mesures. (Le texte intégral de l’ordre de
renvoi se trouve au fascicule no 20 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Royal Canadian Mint:
Monnaie royale canadienne :
J. Marc Brûlé, Interim President and CEO;
J. Marc Brûlé, président intérimaire;
Sean Byrne, Vice President, Operations;
Sean Byrne, vice-président, Opérations;
André Aubrey, Interim Vice President, Administration and
Finance;
André Aubrey, vice-président intérimaire, Finances et
Administration;
Simon Kamel, Interim Vice President, Corporate and Legal
Affairs and Corporate Secretary.
Simon Kamel, vice-président intérimaire, Affaires générales et
juridiques et secrétaire de la société.
Canadian Federation of Independent Business:
Fédération canadienne de l’entreprise indépendante :
Monique Moreau, Director, National Affairs.
Monique Moreau, directrice, Affaires nationales.
Mr. Brûlé made a statement and, together with Mr. Byrne,
Mr. Aubrey and Mr. Kamel, answered questions.
M. Brûlé fait un exposé,puis, avec MM. Byrne, Aubrey et
Kamel, répond aux questions.
At 2:45 p.m., the committee suspended.
À 14 h 45, la séance est suspendue.
At 2:49 p.m., the committee resumed.
À 14 h 49, la séance reprend.
Ms. Moreau made a statement and answered questions.
Mme Moreau fait un exposé, puis répond aux questions.
At 3:05 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
À 15 h 5, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Jodi Turner
Clerk of the Committee
21:10
National Finance
20-11-2014
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Tuesday, November 18, 2014
OTTAWA, le mardi 18 novembre 2014
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day, at 9:30 a.m., to give consideration to Supplementary
Estimates (B) for the fiscal year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 9 h 30, pour étudier le Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’exercice se terminant le
31 mars 2015.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, we will begin our
consideration of Supplementary Estimates (B) for the fiscal year
ending March 31, 2015, which have been referred to our
committee.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénatrices et sénateurs, nous allons
commencer notre étude du Budget supplémentaire des dépenses
(B) pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015, dont notre
comité a été saisi.
[Traduction]
In our first hour this morning we’re very pleased to welcome
back officials from Treasury Board of Canada Secretariat. We
welcome Mr. Bill Matthews, Comptroller General of Canada. He
was here in that capacity recently and we welcome him back for
maybe his last appearance in relation to Treasury Board
Secretariat, generally, on Supplementary Estimates (B). We
welcome back — and we hope she will be continuing —
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector.
Pour la première heure ce matin, nous avons le grand plaisir
d’accueillir de nouveau les représentants du Secrétariat du Conseil
du Trésor du Canada. Nous recevons M. Bill Matthews,
contrôleur général du Canada. Il était ici récemment à ce titre,
et c’est peut-être sa dernière comparution au nom du Secrétariat
du Conseil du Trésor, pour parler du Budget supplémentaire des
dépenses (B). Nous accueillons de nouveau — et nous espérons
qu’elle restera en poste — Marcia Santiago, directrice exécutive,
Secteur de la gestion des dépenses.
If you would like to give us your introductory remarks and tell
us a little bit about what we should expect to find in
Supplementary Estimates (B). We have had a chance to review
it briefly. Mr. Matthews, you have the floor.
Si vous le voulez bien, nous écoutons votre déclaration
préliminaire. Dites-nous brièvement ce que contient le Budget
supplémentaire des dépenses (B). Nous avons eu l’occasion de
l’examiner rapidement. Monsieur Matthews, la parole est à vous.
[Translation]
Bill Matthews, Comptroller General of Canada, Treasury Board
of Canada Secretariat: Thank you, Mr. Chair. Members of the
committee, good morning. As you mentioned, I am joined this
morning by Marcia Santiago, with whom you are already very
familiar.
[English]
[Français]
Bill Matthews, contrôleur général du Canada, Secrétariat du
Conseil du Trésor du Canada : Merci, monsieur le président, et
bonjour aux membres du comité. Comme vous l’avez mentionné,
je suis accompagné de Marcia Santiago ce matin, que vous
connaissez déjà très bien.
[Traduction]
I have changed roles; I’m now in a new role as Comptroller
General of Canada, but I am here this morning in my old role as
Assistant Secretary of Expenditure Management Sector. My
replacement in that role, Brian Pagan, is with us this morning.
Many committee members would know him. He has been here
many times before on other issues and he is on day two of his new
job, so we didn’t think it was fair to have him at the table alone,
but with Brian and Marcia you’re in great hands and going
forward I’m sure you’ll be very well served.
J’ai changé de rôle; j’occupe maintenant le poste de contrôleur
général du Canada, mais je suis ici ce matin à titre de secrétaire
adjoint du Secteur de la gestion des dépenses, mon ancien rôle.
Mon successeur, Brian Pagan, nous accompagne aujourd’hui.
Plusieurs membres du comité le connaissent déjà. Il est venu à
maintes reprises pour discuter d’autres dossiers. C’est sa deuxième
journée à ce poste, alors cela n’aurait pas été juste de notre part de
le laisser à lui-même aujourd’hui. Sachez que, avec Brian et
Marcia, vous êtes entre bonnes mains et je suis persuadé qu’ils
vous seront d’une aide précieuse.
The Chair: Thank you for introducing Mr. Pagan. We know
him and we’re pleased that he will be continuing with
Ms. Santiago. We wish you well in your new responsibilities.
Le président : Merci de nous avoir présenté M. Pagan. Nous le
connaissons bien et nous sommes heureux de voir qu’il prendra le
relais aux côtés de Mme Santiago. Bon succès dans vos nouvelles
fonctions.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
Mr. Matthews: We are pleased to be here this morning to
answer questions on Supplementary Estimates (B) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
[English]
21:11
[Français]
M. Matthews : C’est avec plaisir que nous sommes ici, ce
matin, afin de répondre aux questions concernant le Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’année se terminant
le 31 mars 2015.
[Traduction]
As usual, I will give you a brief overview of what’s in
Supplementary Estimates (B) to help the committee with its
questions or area of focus. Then if the committee is agreeable I
will turn it over to Marcia for a quick walk through of one
department’s Supplementary Estimates (B), as we usually do, to
remind senators how these estimates work because they can be a
little bit complicated.
Comme à l’habitude, je vais vous donner un bref aperçu de ce
que contient le Budget supplémentaire des dépenses (B) pour
aider le comité à orienter ses questions ou son étude. Ensuite, si le
comité me le permet, je vais céder à parole à Marcia, qui va passer
en revue rapidement le Budget supplémentaire des dépenses (B)
d’un ministère, comme nous le faisons toujours, pour rappeler aux
sénateurs comment fonctionne ce budget, parce que ce n’est pas
nécessairement évident.
If I could start on slide 3 of the presentation as a reminder on
how the document is organized. What I would tell you about the
introduction section is that if we only had 15 minutes to go
through Supplementary Estimates (B), this is really where you
should spend your time. In that section you will see the current
year estimates for all departments, what they had for estimates or
authorities in the previous fiscal year, as well as what they actually
spent in the previous fiscal year. So it’s a very nice snapshot and
that starts on page 10 of section 1 in the introduction.
Allons d’abord à la diapo 3 de la présentation, qui se veut un
rappel sur la structure du document. Si nous n’avions que
15 minutes pour étudier le Budget supplémentaire des dépenses
(B), c’est sur l’introduction qu’il faudrait se pencher. Dans cette
section, vous trouverez les estimations de l’année en cours pour
tous les ministères, leur budget ou leurs autorisations pour
l’exercice financier précédent, de même que leurs dépenses réelles
pour le dernier exercice. Cela donne donc un très bon aperçu de la
situation. C’est à la page 10 de la section 1 dans l’introduction.
[Translation]
In the French document, that information is also on page 10.
[English]
That is a quick snapshot of the introduction. In this
section you will also find the largest dollar items voted, so that
gives you a sense of what to focus on, as well as any structural
changes that are in the estimates. In Supplementary Estimates (B)
we have one that is worth mentioning and that is the new
Administrative Tribunals Support Services. It’s a new
organization that will perform administrative support services
for a number of tribunals.
The Chair: Where do we see reference to that?
[Français]
En français, il s’agit de la page 10 également.
[Traduction]
C’est un bref aperçu de l’introduction. Dans cette section,
on trouve également les principaux postes votés, alors cela
donne une idée des éléments à surveiller, ainsi que toute
modification structurelle au budget. Le Budget supplémentaire
des dépenses (B) du Service canadien d’appui aux tribunaux
administratifs est digne de mention. Il s’agit d’une nouvelle
organisation qui offrira des services administratifs à différents
tribunaux.
Le président : Où peut-on voir cela?
Mr. Matthews: In the introduction section. Maybe Marcia can
find me a page while I madly flip here.
M. Matthews : Dans l’introduction. Marcia peut peut-être
trouver la page tandis que je me perds dans le document.
I’m think it is page 8, but maybe we’ll have Marcia confirm
that.
Je pense que c’est à la page 8, mais Marcia pourra peut-être
nous le confirmer.
The Chair: That can come later.
Le président : Ce n’est pas urgent.
Mr. Matthews: It is page 8 in both languages.
M. Matthews : C’est à la page 8 dans les deux langues.
[Translation]
So it is also on page 8 in the French version.
[Français]
Donc, la page 8 dans la version française.
21:12
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
Then you will have the listing of horizontal initiatives, which is
any initiative where more than one department has received
funding. It will show up in the horizontal initiatives, and we have
some additional material for you on horizontal initiatives in this
deck. That’s the introduction section.
Il y a ensuite la liste des initiatives horizontales, soit toute
initiative pour laquelle plus d’un ministère reçoit du financement.
C’est dans les initiatives horizontales que ces montants sont
consignés. Nous avons d’ailleurs plus d’information à ce sujet
dans la présentation. Ici, c’est encore l’introduction.
The bulk of this document is the details by organization or by
department, which outlines the additional funding they are
receiving in Supplementary Estimates (B). There are
63 organizations in this Supplementary Estimates (B) and as a
reminder to senators, if an organization is not receiving funding
through Supplementary Estimates (B) it will not appear here.
Unlike the Main Estimates where we have all organizations, in
supplementary estimates it’s only the organizations that are
seeking funds.
La majeure partie du document fait état des détails par
organisation ou par ministère, montrant le financement
supplémentaire qu’ils reçoivent pour le Budget supplémentaire
des dépenses (B). Il y a 63 organisations dans ce Budget
supplémentaire des dépenses (B). Je rappelle aux sénateurs
qu’une organisation qui ne reçoit pas de fonds dans le cadre de
ce budget ne figure pas dans le document. Contrairement au
Budget principal des dépenses, où toutes les organisations sont
énumérées, dans les budgets supplémentaires, il n’y a que les
organisations qui reçoivent de l’argent.
In the annex you will see the proposed schedule to the bill,
which is what the Senate will eventually vote on in terms of
granting supply. There is additional information on statutory
forecasts online, spending by program as well as Treasury Board
central vote allocations. That is a reminder on the overview and
how the document works.
Dans l’annexe, vous verrez l’annexe proposée au projet de loi,
sur laquelle le Sénat devra trancher pour l’octroi des crédits. En
ligne, il y a des renseignements supplémentaires sur les prévisions
législatives, les dépenses par programme, ainsi que sur les
affectations des crédits centraux du Conseil du Trésor. C’est un
rappel sur le contenu et la structure du document.
If I could take you to slide 4, this is grosso modo the numbers
we are looking at today in Supplementary Estimates (B). We have
roughly $2.9 billion in voted amounts as well as $327 million in
statutory. Remember that the statutory items are presented for
information only. It’s the voted items that actually form part of
the appropriation act, and I will go through in future slides and
give you a breakdown on each of these things.
Si vous allez à la diapo 4, c’est grosso modo les chiffres que
nous examinons aujourd’hui dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B). Il y a environ 2,9 milliards de dollars en postes votés
et 327 millions en postes législatifs. À noter que les postes
législatifs sont indiqués à titre informatif seulement. Ce sont les
postes votés qui figurent dans la loi de crédits. Les prochaines
diapositives donnent la répartition des autorisations.
I will also flag for senators that under non-budgetary we’re
showing zero dollars, but we have two one-dollar amounts in
non-budgetary items that relate to vote wording changes. You’ll
remember that if we have to change vote wording or something
else, technically speaking we will often do a one-dollar item to get
it into the estimates.
Je vous signale également que sous les dépenses non
budgétaires, les montants sont à zéro. Vous constaterez
cependant qu’il y a deux montants de un dollar dans les postes
non budgétaires; ceux-ci renvoient à la modification du libellé des
crédits. Vous vous souviendrez que si nous devons changer le
libellé d’un crédit ou quelque chose du genre, techniquement,
nous devons inscrire un montant de un dollar pour que cela figure
dans le budget.
Slide 5 is where we compare these Supplementary Estimates (B)
and the year to date to previous estimates, and give a sense of
where the spending is or where the authorized spending is. The
trends are ones that I have spoken to this committee about many
times before. Voted spending is decreasing, largely because of
unwinding of economic action plans and other reductions, while
statutory spending is increasing. The reasons for statutory
spending increases, as we’ve discussed many times before, are
largely related to elderly benefits such as old age security as well
as the legislated increase in the Canada Health Transfer. Those
increases are more than offsetting the reductions in voted
spending. So that’s what we’re looking at in total.
À la diapo 5, on fait la comparaison du Budget supplémentaire
des dépenses (B) et des dépenses à ce jour pour l’année en cours
par rapport aux budgets des années précédentes, de façon à
donner un aperçu de la façon dont sont utilisées les dépenses
autorisées. J’ai souvent parlé des tendances au comité. Les
dépenses votées diminuent, principalement parce que les plans
d’action économique tirent à leur fin et qu’on applique d’autres
réductions, tandis que les dépenses législatives augmentent.
Comme il en a souvent été question, cette augmentation
s’explique en grande partie par les prestations aux aînés, comme
la sécurité de la vieillesse, ainsi que par la hausse des dépenses
législatives pour le Transfert canadien en matière de santé. Ces
augmentations dépassent la réduction des dépenses votées. C’est
donc cela qu’on examine globalement.
20-11-2014
Finances nationales
21:13
If you’re looking at these Supplementary Estimates (B), our
voted amounts are less than in the previous year and you might be
wondering why that is. The amounts in 2013-14 in Sup (B) were
unusually large. We had items there for disaster financial
assistance as well as a big chunk related to the Manuge
settlement and another out-of-court settlement. This year, in
fact, while Supplementary Estimates (B) is always the largest of
the supplementary estimates, it’s really returning back to a more
normal level than it has in previous years. Last year was a bit of
an anomaly for us.
Vous remarquerez que les dépenses votées du présent Budget
supplémentaire des dépenses (B) sont moins élevées que celles du
dernier exercice, et vous vous demanderez sans doute pourquoi.
En 2013-2014, ces dépenses étaient anormalement élevées. C’était
dû à l’aide financière en cas de catastrophe, et une bonne partie
est allée à l’entente du jugement Manuge, de même qu’à une autre
entente hors cours. Cette année, même s’il s’agit toujours du plus
élevé, le Budget supplémentaire des dépenses (B) revient à un
niveau plus normal qu’il ne l’a été dans les dernières années. L’an
dernier, c’était un cas un peu exceptionnel.
I will highlight the major voted items on slide 6. There’s a list
here and I’ll speak to some of these. The two largest items relate
to National Defence. The first item is sustainment and
operational readiness of the Canadian Armed Forces. I know
you have National Defence witnesses appearing in the second
hour so I will touch on this briefly. There is Chinook helicopter
maintenance as well as maintenance dollars related to submarines,
frigates, armoured vehicles and the Aurora aircraft in addition to
dollars for training exercises related to live fire and Arctic
exercises. I’m sure witnesses in the second half of this hour can
give additional detail, if warranted, on those things.
Je vais vous donner un aperçu des principaux postes votés à la
diapo 6. Vous en avez la liste. Je vais vous parler de quelques-uns
d’entre eux. Les deux principaux concernent la Défense nationale.
Il y a d’abord le maintien de la disponibilité opérationnelle des
Forces armées canadiennes. Je sais que vous recevez un
représentant de la Défense nationale dans la deuxième heure,
alors je serai bref. Il y a l’entretien de l’hélicoptère Chinook, en
plus de l’entretien des sous-marins, des frégates, des véhicules
armés et des aéronefs Aurora, en plus du financement des
exercices d’entraînement au tir réel et des exercices dans
l’Arctique. Je suis sûr que le prochain groupe de témoins pourra
vous donner plus de détails à ce sujet au besoin.
The third item on this list is Treasury Board Secretariat, central
vote, compensation adjustments. This is amounts that the
Treasury Board Secretariat flows to departments to basically
keep them whole for wage increases. We have not seen this in a
couple of years, or not to this extent, because we’ve had the
operating budget freeze in effect where departments had to absorb
those wage increases through those budgets, but the operating
budget freeze is not in effect for the current fiscal year so there is
money flowing on that front. That’s a series of departments.
Le troisième poste de la liste est celui du Secrétariat du Conseil
du Trésor, le crédit central, pour les rajustements à la
rémunération. Ce sont essentiellement des virements aux
ministères permettant d’avoir des montants globaux pour les
hausses salariales. Nous n’en avions pas vu depuis quelques
années, du moins pas de cette envergure, en raison du gel des
budgets de fonctionnement. Les ministères ont dû puiser dans leur
budget de fonctionnement pour absorber ces hausses salariales,
mais le gel n’est pas en vigueur pour l’exercice en cours, alors il y a
des virements à cet effet. Plusieurs ministères sont concernés.
The large items there, about 112 million of those dollars relate
to the core public service; $40 million relates to special agencies.
The big agreements that we’re talking about that would have
driven these increases relate to Correctional Services, our finance
community, as well as ship repair east and west, but there are
others in there as well.
Environ 112 millions de dollars de ces virements vont à la
fonction publique centrale, et 40 millions vont à des organismes
spéciaux. Les ententes principales qui sont derrière ces
augmentations portent sur le Service correctionnel, l’effectif des
finances, de même que la réparation de navires à l’est et à l’ouest,
mais cela comprend aussi autre chose.
Lastly I’ll touch on VIA Rail. It has funding for $148.6 million.
That relates largely to capital around enhancing and rebuilding
passenger cars, tracks and signalling systems. Slide 7 of the major
voted items, the one on the top of this list relates to the Canadian
Air Transport Security Authority. I highlight this for you. It’s
related to non-passenger screening. The dollars there relate to
providing additional staff to do screening of non-passenger folks.
This is airline staff, baggage handlers, and those types of people.
Finalement, il y a VIA Rail, dont le financement est de
148,6 millions de dollars. Cela renvoie principalement aux besoins
en capital pour l’amélioration et la reconstruction des wagons de
passagers, des rails et des systèmes de signalisation. À la diapo 7
des principaux postes votés, l’Administration canadienne de la
sûreté du transport aérien figure en haut de la liste. Je vous donne
un aperçu. Il est question du contrôle des non-passagers. Les
fonds serviront à embaucher du personnel supplémentaire pour
contrôler les non-passagers. On parle du personnel des
compagnies aériennes, des bagagistes et d’autres personnes de ce
genre.
There are a group of organizations that are getting funding for
the remediation of federal contaminated sites, $80.2 million. That
is directly linked to the environmental liability you would see for
Un groupe d’organisations obtient du financement pour
l’assainissement des sites contaminés fédéraux, soit 80,2 millions
de dollars. C’est lié directement aux responsabilités
21:14
National Finance
20-11-2014
the government in the Public Accounts of Canada, and the size of
the environmental liability for the Government of Canada is
roughly $11 billion, to put it in perspective.
environnementales du gouvernement qui figurent dans les
Comptes publics du Canada, et il est question ici de quelque
11 milliards de dollars, pour mettre les choses en contexte.
Fisheries and Oceans, we have some funds for Coast Guard
renewal under the National Shipbuilding Procurement Strategy.
There are three pieces there. The first piece relates to the design
and engineering work for noncombat vessels; the second relates to
funding for Vancouver shipyards, which is the shipyard that will
build these things; and the third relates to the refit of the Louis
St. Laurent icebreaker, because we’re extending the service life of
that icebreaker to 2021.
Pour Pêches et Océans, on prévoit des fonds pour le
renouvellement de la flotte de la Garde côtière canadienne,
conformément à la Stratégie nationale d’approvisionnement. Cela
comprend trois volets. Le premier porte sur les travaux de
conception et d’ingénierie de navires non destinés au combat; le
deuxième sur le financement Vancouver shipyards, le chantier
naval où se dérouleront ces travaux; et le troisième porte sur la
réfection du brise-glace Louis St-Laurent, parce que nous
prolongeons le cycle de service de ce navire jusqu’en 2021.
Transport Canada is replacing a ferry that runs from Digby,
the MV Princess of Acadia. That is funding for that. The last one
I’ll mention on this page is funds for Canadian Heritage, the
Toronto 2015 Pan-American and Parapan American Games.
That funding relates to three venues that need funds; so we’re
happy to speak to that, if that’s of interest.
Transports Canada remplace un traversier qui part de Digby,
le MV Princess of Acadia. Les fonds sont affectés à cela. J’en
mentionne un dernier sur cette page, c’est-à-dire Patrimoine
canadien, pour les Jeux panaméricains et parapanaméricains de
2015 à Toronto. C’est pour le financement de trois sites. Nous
serons heureux de vous donner des détails si cela vous intéresse.
Those items represent a fairly big chunk of these
supplementary estimates. By focusing on these items, you get a
sense of what these estimates have inside them.
Ces crédits représentent une bonne partie du Budget
supplémentaire des dépenses. Cela vous donne donc une bonne
idée de ce que contient le budget.
The next couple of slides are on horizontal items. This is where
more than one department is receiving funding. The first one I’ve
already touched upon, which is remediation and assessment of
federal contaminated sites. The second item on this page is
renewal of First Nations Water and Wastewater Action Plan,
and we’ve spoken about that before. The only other one I
will highlight for you on this page is Statistics Canada.
Two departments are receiving funding related to the 2016
census of population — Statistics Canada itself, which makes
good sense — but also related to that Shared Services Canada,
which is providing some of the IT backbone for this project, will
be receiving funding as well, which is why you’re seeing it as a
horizontal item.
Les prochaines diapositives portent sur les postes horizontaux.
C’est lorsque plus d’un ministère reçoit des fonds. J’ai déjà parlé
du premier, c’est-à-dire l’assainissement et l’évaluation des sites
contaminés fédéraux. Vient ensuite le renouvellement du plan
d’action pour l’approvisionnement en eau potable et le traitement
des eaux usées des Premières Nations. Nous en avons déjà parlé.
Le seul autre que je mentionnerai est celui de Statistique Canada.
Deux ministères reçoivent du financement pour le recensement de
la population de 2016 : Statistique Canada, évidemment, ainsi
que Services partagés Canada, qui assure une partie de la
structure de TI nécessaire au projet. Services partagés recevra
également des fonds, c’est pourquoi on trouve cela sous les postes
horizontaux.
On slide 9: Canada Revenue Agency, the third item on the list,
there is some funding for them as well as Shared Services Canada
related to administration and implementation of new tax
measures from Budget 2013. The focus of those measures is
around, if I recall correctly, GST and HST delinquent employer
filings, non-filing, so individuals or corporations who don’t
actually file, as well as a focus on excess RRSP contributions.
Again, Shared Services Canada is actually helping with the IT
part.
À la diapo 9 : l’Agence du revenu du Canada, au
troisième point, et Services partagés Canada recevront du
financement pour l’administration et la mise en œuvre de
nouvelles mesures fiscales annoncées dans le budget de 2013. Si
je me souviens bien, ces mesures portent sur les employeurs qui ne
font pas de déclaration de TPS et TVH, tant les particuliers que
les entreprises, de même que sur les cotisations excédentaires aux
REER. Encore là, Services partagés Canada assure le volet de la
TI.
The other item worth mentioning is the Canadian Food
Inspection Agency. There’s a new safety program related to
increases in purchasing certain kinds of foods; so fruit, vegetables,
fish and seafood are on the list. The mix of countries they’re
coming from is different, so the agency has roughly 200 new
inspectors who will be focusing on that program, because of the
change in purchasing patterns of Canadians related to food.
L’autre poste digne de mention est celui de l’Agence
canadienne d’inspection des aliments. Il s’agit d’un nouveau
programme de salubrité concernant la consommation accrue de
certains produits alimentaires, notamment les fruits, les légumes,
le poisson et les fruits de mer. Les pays d’importation varient,
alors l’agence aura environ 200 inspecteurs supplémentaires pour
ce programme, motivé par les nouvelles habitudes de
consommation des Canadiens.
20-11-2014
Finances nationales
21:15
Slide 10 is the focus on statutory expenditures. There are a
couple of pieces that are interesting. Finance has some payments
to the International Development Association for $441 million.
That’s interesting because we’re now going to achieve that by
flowing funds directly through a payment that used to be done
through a demand note to that organization. This is low- or nointerest financing to the world’s poorest countries. That program
has been in existence for some time. It used to flow through a
demand note. Now we will write cheques for $441 million; so the
net impact on the fiscal framework is no different, but the way
we’re flowing those funds is different.
À la diapo 10, on met l’accent sur les dépenses législatives. Il y
a quelques points intéressants. Les Finances ont des paiements de
441 millions de dollars à l’Association internationale de
développement. C’est intéressant parce que c’est un paiement
direct qui nécessitait auparavant l’émission d’un billet à vue à
l’organisation en question. Il s’agit d’un financement à faible taux
d’intérêt ou sans intérêt aux pays les plus pauvres du monde. Ce
programme existe depuis un bon moment. On utilisait autrefois
un billet à vue. Nous allons maintenant plutôt délivrer des
chèques pour 441 millions de dollars; l’incidence nette sur le cadre
fiscal ne change donc pas, mais la façon d’acheminer les fonds
l’est.
Then maybe I’ll touch on the two decreases here. The forecast
for interest costs is dropping. That has been a continuing theme as
long-term interest rates continue to be lower than forecast; so this
decrease in the forecast brings the interest expense in line with the
latest forecast from the budget.
Je pourrais peut-être parler des deux diminutions indiquées ici.
Les prévisions concernant les frais d’intérêt sont revues à la
baisse. C’est un thème récurrent, car les taux d’intérêt à long
terme continuent d’être inférieurs aux prévisions. Cette
diminution des frais d’intérêt cadre donc avec les dernières
prévisions du budget.
The last one is a decrease in the forecasted spending around the
disbursements for softwood lumber. What is interesting is that
$80 million decrease takes the forecast down to zero. The
expectation for the current year is there will be no funding
required on that front. Basically that relates to the strength of the
U.S. housing market; so if the price of softwood lumber is roughly
about $355 per thousand board foot, basically we forecast no
payments. If the price drops below that, there is typically a need
for those payments. Based on the forecast for the U.S. housing
market, it’s expected the price will remain at or above that level.
Because it’s going down to zero I thought it was worth
mentioning.
La deuxième est une diminution des dépenses prévues pour les
droits d’exportation du bois d’oeuvre. À noter que la diminution
de 80 millions de dollars ramène les prévisions à zéro. On s’attend
à ce qu’aucun financement ne soit nécessaire à cet égard pour
l’année en cours. C’est essentiellement attribuable à la force du
marché de l’habitation des États-Unis. Si le prix du bois d’œuvre
est d’environ 355 $ pour 1 000 pieds-planche, on ne prévoit aucun
paiement. Si le prix chute sous cette barre, il faudra normalement
verser des paiements. Selon les prévisions pour le marché de
l’habitation des États-Unis, le prix devrait rester égal ou supérieur
à ce niveau. Comme le total revient à zéro, j’ai cru qu’il valait la
peine de le mentionner.
To wrap up, $2.9 billion in budgetary voted expenditures,
63 departments and agencies, and this is the second of three
planned supplementary estimates for 2014-15, and it is always the
largest of the supplementary estimates. Maybe one plea before
Marcia starts her presentation: When we do get to questions, if it
is pertaining to a specific page of the document, if you can give us
the page number so we can find the equivalent version in French
or English so that all members can follow.
En conclusion, c’est 2,9 milliards de dollars en crédits
budgétaires votés, 63 ministères et organismes, et le deuxième de
trois budgets supplémentaires des dépenses prévus pour 20142015, et toujours le plus important des trois. J’aurais une
demande à vous formuler avant de céder la parole à Marcia :
quand nous en serons à la période de questions, si votre question
porte sur une page en particulier du document, ce serait bien si
vous pouviez nous donner le numéro afin que nous puissions
trouver l’équivalent dans la version française et anglaise, cela
permettrait à tout le monde de suivre.
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector, Treasury Board of Canada Secretariat: Thank you. Before
I start on my prepared presentation, I would like to make a small
correction. On slide 6, Mr. Matthews made reference to 2014-15
not being an operating budget freeze year. The current year is
under freeze; the funding is not under freeze. The funding that is
in Treasury Board vote 15 in the supplementary estimates refers
to retroactive pay settlements for the previous year, 2013-14,
which predates the freeze.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses, Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada : Merci.
Avant de commencer ma présentation, j’aimerais apporter une
petite correction. À la diapositive 6, M. Matthews a indiqué qu’il
n’y avait pas de gel du budget de fonctionnement en 2014-2015.
Le gel est en vigueur pour l’année en cours, mais le gel ne
s’applique pas au financement. Le crédit 15 du Conseil du Trésor
dans le budget supplémentaire porte sur les règlements rétroactifs
concernant les salaires pour l’année précédente, soit 2013-2014,
qui précédait l’entrée en vigueur du gel.
Mr. Matthews: I knew I was going to do that, so thank you,
Marcia.
M. Matthews : Je savais que j’allais commettre une bévue,
alors merci, Marcia.
21:16
National Finance
[Translation]
Ms. Santiago: Mr. Chair, honourable senators, I would now
like to review the proposed authorities for the Department of
Indian Affairs and Northern Development in these
supplementary estimates, and situate that organization’s
planned spending within the overall federal government
expenditures related to programs for Aboriginal peoples.
[English]
20-11-2014
[Français]
Mme Santiago : Monsieur le président, honorables sénateurs,
si vous me le permettez, je vais passer en revue les autorisations
proposées pour le ministère des Affaires autochtones et du
Développement du Nord dans ce budget supplémentaire des
dépenses, puis situer les dépenses prévues de cette organisation
dans le contexte plus général des dépenses du gouvernement
fédéral en lien avec des programmes destinés aux peuples
autochtones.
[Traduction]
I have the response to a question on the federal debt that arose
at the meeting of September 18, which is also related to these
supplementary estimates.
J’ai la réponse à une question posée à la séance du
18 septembre concernant la dette fédérale. Cette séance portait
également sur le présent budget supplémentaire.
So items brought forward in Supplementary Estimates (B) for
the Department of Aboriginal Affairs and Northern Development
are on page 2-48 in English. The grey box at the top of the
page of the departmental presentation highlights the additional
authorities, in this case totalling approximately $154 million, that
the department will receive through these supplementary
estimates. Nearly all of this amount will be voted through the
Appropriation Act that will be introduced in the next couple of
weeks, primarily new adjustments or new money, roughly
$122 million. Another $31 million is a net increase from
transfers to and from authorities previously voted. There is also
an amount listed for information.
Les crédits reportés dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B) pour le ministère des Affaires autochtones et du
Développement du Nord se trouvent à la page 2-48 en anglais.
Dans l’encadré gris en haut de la page de la présentation du
ministère, on fait état des autorisations supplémentaires que
recevra le ministère dans le cadre de ce budget, qui s’élèvent au
total à environ 154 millions de dollars. La quasi-totalité de ces
crédits seront accordés par l’entremise de la Loi de crédits qui sera
déposée dans les prochaines semaines, c’est- à -dire
approximativement 122 millions de dollars, surtout de nouvelles
affectations budgétaires. À cela s’ajoutent 31 millions de dollars,
ce qui constitue une augmentation nette des transferts et des
autorisations votés précédemment. Il y a aussi un montant
indiqué à titre d’information.
The Chair: I hear your words, but I haven’t found where you
are under Aboriginal Affairs and Northern Development. On
page 2-48 there’s a grey box that says ‘‘These supplementary
estimates.’’
Le président : Je comprends ce que vous dites, mais je ne vois
pas cela sous Affaires autochtones et Développement du Nord. À
la page 2-5, il y a une case grise où c’est indiqué « Présent budget
supplémentaire des dépenses ».
Ms. Santiago: Yes.
Mme Santiago : Oui.
The Chair: I’m looking for the $154 million?
Le président : Je cherche le 154 millions de dollars.
Ms. Santiago: The total of the $154 million is the sum of total
budgetary expenditures, the 30.9 plus 123.
Mme Santiago : Il faut additionner le 30,9 et le 123 pour avoir
la somme totale des dépenses budgétaires, soit le 154 millions.
The Chair: I had to quickly add that up and follow you that
way. That would have been helpful if you had broken it down.
Thank you.
Le président : Je devais faire rapidement l’addition pour vous
suivre. Il aurait été utile que vous sépariez les montants. Merci.
Ms. Santiago: I’ll back up then. The new 122.5 total voted
adjustments are what will be in the appropriation act that will be
introduced shortly, and then the $31 million is not new money
entering the system. These are appropriations that have already
been voted but are being transferred between organizations
through these supplementary estimates. There is a small amount
in italics, total statutory authorities, that is listed here for
information, and I’ll refer to that again shortly.
Mme Santiago : Je vais reprendre le tout. Le nouveau
rajustement total de 122,5 millions est ce qui apparaîtra dans la
loi de crédits qui sera déposée bientôt, mais le 31 millions n’est pas
de l’argent frais qui arrive dans le système. Ce sont des crédits qui
ont déjà été approuvés mais qui font l’objet d’un transfert entre
organisations. Il y a un petit montant en italique qui correspond
au total des postes budgétaires. Il apparaît à titre d’information et
j’y reviendrai dans un instant.
As in most estimates for this organization, the new adjustments
in these supplementary estimates are mostly in transfer payments
or grants and contributions under vote 10b. This is consistent
with the organization having the most voted transfer payments in
the federal government, as their programming is delivered mainly
Comme c’est souvent le cas pour cette organisation, les
nouveaux rajustements touchent principalement les paiements
de transfert ou les subventions et contributions au crédit 10b. Ce
qui est logique, puisqu’il s’agit de l’organisation qui a le plus de
paiements de transfert votés au sein du gouvernement fédéral,
20-11-2014
Finances nationales
21:17
through the funding agreements with First Nations. A large
portion of that is for basic public services, which you will have
seen in the Main Estimates, and accounts for much of the
$6.9 billion figure that’s listed under authorities to date.
étant donné que la prestation des programmes se fait
principalement par des accords de financement avec les
Premières Nations. Une bonne partie est pour les services
publics de base, que vous aurez vus dans le Budget principal
des dépenses, et cela représente une bonne part du 6,9 milliards de
dollars que l’on voit sous autorisations à ce jour.
In these supplementary estimates in the table further down that
is titled Explanation of Requirements, you will see incremental
adjustments for other programs, $41 million in vote 10b for
funding for Operation Return Home at the very first item, for
flood remediation and settlement in Manitoba; and further down
the list, also in vote 10b, funding to support Aboriginal
Participation in West Coast Energy Development, which is a
horizontal item listed in the supplementary estimates for this year.
Un peu plus bas dans le tableau, vous verrez l’intitulé
« Explication du besoin », où vous trouverez des rajustements
pour d’autres programmes, le tout premier étant 41 millions de
dollars au crédit 10b pour l’Opération retour au foyer,
assainissement et règlement relatifs à l’inondation au Manitoba,
et un peu plus loin, toujours au crédit 10b, Fonds pour faciliter la
participation des Autochtones dans des projets d’infrastructure
énergétique sur la côte Ouest, un poste horizontal qui apparaît
dans le budget supplémentaire de cette année.
Next is the operating expenditures vote, the vote in general that
supports an organization’s own running costs and any
programming that they deliver directly. Aboriginal Affairs vote
1b does have that funding. In the grey box it’s listed at
$32.5 million in total. Contributing to that $32.5 million are
items in the list of Explanations of Requirements.
Il y a ensuite le crédit pour les dépenses de fonctionnement, qui
couvre les frais de fonctionnement même d’une organisation, de
même que ceux des programmes qu’elle offre directement. Ce
financement se trouve au crédit 1b d’Affaires autochtones. Dans
la boîte grise, c’est le montant total de 32,5 millions de dollars.
Dans ce 32,5 millions de dollars, il y a les éléments qui sont
mentionnés sous « Explication du besoin ».
So this vote does have some operating costs as in the $8 million
for the science and technology program, to be implemented at the
Canadian High Arctic Research Station. The half million dollars
that I had pointed out earlier for statutory authorities are for the
employee benefits costs that are associated with the salary portion
of these types of expenditures.
Ce crédit comprend donc des frais de fonctionnement comme
les 8 millions destinés au programme de science et de technologie
qui doit voir le jour à la Station de recherche du Canada dans
l’Extrême-Arctique. Le demi-million de dollars dont j’ai parlé un
peu plus tôt concernant les autorisations législatives couvrent les
avantages sociaux des employés qui sont liés à la portion salaire
de ce type de dépenses.
However, in these supplementary estimates the adjustments to
the operating vote for Aboriginal Affairs are mainly to discharge
legal obligations, so in the same list of explanation of
requirements, you will see two items for Indian residential
schools. There is the $11.9 million, for continued
implementation of the settlement agreement, and then there is
also funding for almost $10 million to provide documents to the
Truth and Reconciliation Commission, and there’s a smaller
amount at the end of the list, funding for out-of-court settlements.
Cependant, dans le présent Budget supplémentaire des
dépenses, le rajustement au crédit de fonctionnement pour
Affaires autochtones vise principalement à permettre au
ministère de s’acquitter d’obligations juridiques, et c’est
pourquoi dans la liste d’explication des besoins, vous verrez
deux éléments qui concernent les pensionnats indiens. Il y a un
montant de 11,9 millions de dollars pour poursuivre la mise en
œuvre de la Convention de règlement, puis un montant de près de
10 millions de dollars pour la transmission de documents à la
Commission de vérité et de réconciliation, et un plus petit
montant à la fin de la liste pour les règlements extrajudiciaires.
Finally, as the department does not have significant custodial
capital, it typically has a fairly small capital vote. You will see
again at the top of the page, the Authorities to Date in vote 5b,
capital expenditures up to this point are about $8.9 million. With
these supplementary estimates, it will be increased to a net total of
$46.4 million. Most of that is related to the construction of the
Canadian High Arctic Research Station.
Enfin, étant donné que le ministère n’a pas beaucoup de biens
immobiliers en dépôt, son crédit pour dépenses en capital est
habituellement peu élevé. Vous verrez encore une fois au haut de
la page, sous autorisations à jour, au crédit 5b, que les dépenses en
capital à ce jour sont d’environ 8,9 millions de dollars. Si on
ajoute ce qui est prévu dans le présent budget supplémentaire, le
montant net total sera de 46,4 millions de dollars, et il sera
consacré en grande partie à la construction de la Station de
recherche du Canada dans l’Extrême-Arctique.
That was a summary of the new adjustments for Aboriginal
Affairs and Northern Development in these supplementary
estimates.
Voilà donc un résumé des nouveaux rajustements concernant
Affaires autochtones et Développement du Nord canadien.
21:18
National Finance
[Translation]
Mr. Chair, you will recall that the committee previously asked
questions about the government’s total spending on programs for
Aboriginal peoples. In the spring, we gave you a figure of
$10.8 billion. That figure was based on information presented in
the Main Estimates.
[English]
20-11-2014
[Français]
Monsieur le président, vous vous souviendrez que le comité a
posé précédemment des questions concernant les dépenses totales
du gouvernement dans le domaine des programmes destinés aux
peuples autochtones. Au printemps, nous vous avons donné un
chiffre de 10,8 milliards de dollars; ce chiffre était fondé sur les
renseignements présentés dans le Budget principal des dépenses.
[Traduction]
To date, taking into account both Supplementary
Estimates (A) and Supplementary Estimates (B), the planned
spending for a comparable set of programs supporting Aboriginal
people has reached $11.3 billion. Aboriginal Affairs and Northern
Development accounts for most of the incremental spending, so
over $400 million of the half billion dollar increase. Half of that
incremental spending is associated with three horizontal
initiatives: renewal of the First Nations Water and Wastewater
Action Plan, at about $160 million; comprehensive claims and
self-government negotiations across Canada, $95 million; and
facilitating Aboriginal Participation in West Coast Energy
Development. The first two of those initiatives senators will
have seen already in Supplementary Estimates (A) when
Aboriginal Affairs came in for their own funds. In these
supplementary estimates the other departments who were
involved in those horizontal initiatives are coming in for their
portions as well.
À ce jour, si on additionne ce qui est prévu dans le Budget
supplémentaire des dépenses (A) et le Budget supplémentaire des
dépenses (B), les dépenses prévues pour un ensemble de
programmes comparables offerts aux peuples autochtones
s’élèvent à 11,3 milliards de dollars. Affaires autochtones et
développement du Nord canadien absorbera la principale partie
de l’augmentation, soit plus de 400 millions de dollars sur le
demi-milliard de dollars. La moitié de la somme sera consacrée à
trois initiatives horizontales : renouvellement du plan d’action
pour l’approvisionnement en eau potable et le traitement des eaux
usées des Premières Nations : environ 160 millions de dollars;
fonds pour les négociations de revendications globales et
l’autonomie gouvernementale partout au Canada : 95 millions
de dollars; et fonds pour faciliter la participation des Autochtones
dans des projets d’infrastructure énergétique sur la côte Ouest.
Mesdames et messieurs les sénateurs se souviennent sans doute
des deux premières initiatives qui apparaissaient dans le Budget
supplémentaire des dépenses (A) lorsque Affaires autochtones est
venu en faire la demande. Dans le cadre du présent budget
supplémentaire des dépenses, les autres ministères qui participent
aux initiatives horizontales feront aussi une demande pour leur
portion.
Another department that has a significant role in Aboriginal
programming is Fisheries and Oceans. In these supplementary
estimates, the Pacific and Atlantic Integrated Commercial
Fisheries Initiatives at $32.3 million is listed. The program
provides economic opportunities by helping to integrate First
Nations fishing enterprises into commercial fisheries.
Pêches et Océans est un ministère qui joue aussi un rôle
important dans les programmes offerts aux Autochtones. Le
présent budget supplémentaire des dépenses comprend un
montant de 32,3 millions de dollars pour les Initiatives des
pêches commerciales intégrées de l’Atlantique et du Pacifique. Le
programme vise à intégrer les entreprises de pêche des Premières
Nations aux pêcheries commerciales.
Other organizations, such as the Canada Mortgage and
Housing Corporation, Employment and Social Development
and the Royal Canadian Mounted Police, have program funding
that is intended for Aboriginal communities and organizations.
However, it is part of a larger Canada-wide program. So, for
example, through these supplementary estimates, you will see that
Public Safety is transferring $42 million from a countering crime
program and for First Nations community policing services for
services that will eventually be delivered by the Royal Canadian
Mounted Police through their police operations program. So,
again, that’s just to point out a program that has intended
application for Aboriginal communities but won’t be listed as
such in the estimates.
D’autres organismes, comme la Société canadienne
d’hypothèques et de logement, Emploi et développement social
et la Gendarmerie royale du Canada, reçoivent aussi du
financement pour des programmes destinés à des collectivités ou
des organisations autochtones. Cela fait toutefois partie d’un
programme pancanadien. Dans le présent budget supplémentaire
des dépenses, par exemple, vous verrez que Sécurité publique
transfère 42 millions de dollars qui étaient alloués à un
programme pour contrer la criminalité vers la Gendarmerie
royale du Canada pour offrir des services de police
communautaire aux Premières Nations dans le cadre de son
programme d’opérations policières. J’aimerais donc souligner
encore une fois un programme qui est destiné aux collectivités
autochtones mais qui n’apparaîtra pas comme tel dans le budget.
20-11-2014
Finances nationales
Aboriginal Affairs and Northern Development also has a long
list of transfers to and from the votes of other organizations,
further reflecting the horizontal nature of First Nations and
Aboriginal programming.
[Translation]
Finally, at the September 18 meeting, we promised to follow
up with the Department of Finance on a matter under advisement
concerning a $6.8-million amount, which was reported as the cost
of servicing the public debt in a historical publication. Canada’s
estimates from 1877-80 provide a comparable consolidated debt
figure.
[English]
21:19
Affaires autochtones et Développement du Nord a aussi une
longue liste de transferts qui se font depuis ou vers les crédits
d’autres organisations, ce qui témoigne encore une fois de la
nature horizontale de bien des programmes offerts aux Premières
Nations et aux peuples autochtones.
[Français]
Finalement, à la réunion du 18 septembre, nous nous sommes
engagés à faire un suivi auprès du ministère des Finances sur une
question en délibération concernant un montant de 6,8 millions de
dollars qui a été déclaré comme dépense prévue au service de la
dette publique dans une publication historique. Le budget des
dépenses du Canada de 1877-1880 est le chiffre actuel comparable
de la dette consolidée.
[Traduction]
In fact, forecasted expenditures on public debt are still
published in the estimates, and Mr. Matthews made a reference
to the adjustment that is published in these sups. A total of
$26.3 billion in forecast statutory expenditures was reflected in
the 2014-15 Main Estimates. As of these supplementary estimates,
that has been revised down to $26 billion, including interest on
unmatured debt, which has decreased to $17.8 billion from 18.1,
and other interest costs, which remain unchanged at $8.2 billion.
En fait, les prévisions de dépenses liées à la dette publique sont
encore publiées dans le budget, et M. Matthews a parlé du
rajustement qui apparaît dans le présent du budget des dépenses.
Un montant total de 26,3 milliards de dollars en dépenses
législatives prévues apparaît dans le Budget principal des dépenses
2014-2015. Dans le présent budget supplémentaire, le montant a
été revu à la baisse et il est maintenant de 26 milliards de dollars,
ce qui comprend les intérêts sur la dette non échue, qui est passé
de 18,1 à 17,8 milliards de dollars, et d’autres intérêts dont le
montant demeure inchangé à 8,2 milliards de dollars.
A consolidated figure for the total federal debt is published by
the Department of Finance in the annual financial report of the
Government of Canada. At March 31 of this year, the federal
debt, or the difference between total liabilities and total assets,
stood at $611.9 billion. This corresponds to the accumulated
deficit at the end of the fiscal year as reported in Volume 1 of the
Public Accounts.
Le ministère des Finances publie, dans le rapport annuel du
gouvernement du Canada, le montant consolidé de la dette
fédérale totale. Au 31 mars dernier, la dette totale, ou la différence
entre le total des dettes et le total de l’actif, s’élevait à
611,9 milliards de dollars. Cela correspond au déficit accumulé
à la fin de l’année financière, comme indiqué dans le volume 1 des
Comptes publics.
With that, I’ll conclude this portion of our presentation and
thank you again. We would be pleased to respond to your
questions.
Sur ce, je vais conclure cette partie de notre témoignage et je
vous remercie encore une fois. Nous serons heureux de répondre à
vos questions.
The Chair: Thank you. You gave us a lot of information in a
hurry, and it will take us a while to sift through some of that. I
tried to make some notes. There are two senators so far who have
indicated an interest in participating in questions and answers. I’ll
begin with Senator Eaton from Toronto.
Le président : Merci. Vous nous avez servi un concentré
d’information et il nous faudra un peu de temps pour l’assimiler.
J’ai essayé de prendre des notes. Nous avons deux sénateurs
jusqu’à maintenant qui veulent poser des questions. Je vais
commencer par la sénatrice Eaton, de Toronto.
Senator Eaton: Thank you very much. Going to 2-48, Funding
for the facilitation of Aboriginal Participation in West Coast
Energy, could you explain what that means? What is that
$10.5 million for?
La sénatrice Eaton : Merci beaucoup. Pourriez-vous nous
expliquer ce que signifie, à la page 2-5, Fonds pour faciliter la
participation des Autochtones dans des projets d’infrastructure
énergétique sur la côte Ouest? À quoi serviront ces 10,5 millions
de dollars?
Ms. Santiago: The $10.5 million in contributions is for the
department to be able to enable communities to participate in
economic development. It was identified by Mr. Eyford as being
successful in assisting communities by promoting and fostering
partnerships between federal and non-federal partners in the
resource area. The intention is to enable the strategic partnership
initiative to work directly with the major projects management
Mme Santiago : Les contributions de 10,5 millions de dollars
serviront au ministère à encourager la participation des
collectivités au développement économique. Selon M. Eyford,
promouvoir et encourager les partenariats entre les intervenants
fédéraux et non fédéraux est une façon efficace d’aider les
collectivités. On veut faire en sorte que les responsables de
l’Initiative sur les partenariats stratégiques collaborent
21:20
National Finance
20-11-2014
office, to identify and provide targeted programming to
communities impacted by West Coast energy development who
can benefit from the emerging economic opportunities and
tailored skills development for their area.
directement avec le Bureau de gestion des grands projets pour
sélectionner et fournir des programmes ciblés aux collectivités qui
sont touchées par les projets d’infrastructure énergétique sur la
côte Ouest et qui pourraient profiter des possibilités économiques
qui se dessinent à l’horizon, afin d’adapter le développement des
compétences en conséquence.
Senator Eaton: It seems like a lot of money. I guess we should
ask the department how it’s going to account for it and what it is
going to do.
La sénatrice Eaton : C’est une somme considérable. Nous
devrions demander au ministère ce qu’il compte faire et comment
il entend en rendre compte.
Ms. Santiago: On the more specific elements of those
agreements, yes, I think that would be something to ask the
department.
Mme Santiago : Je pense, en effet, qu’il serait bon de demander
des détails au ministère sur ces accords.
Senator Eaton: That would be a fair thing to ask.
Mr. Matthews: My colleague mentioned the Eyford Report. If
you are going to pursue discussions with the department, it may
be a useful document for the committee to get their hands on
because much of the goal of that spending is in reaction or a
response to the findings of that report. That might be a good
report for the researchers to get their hands on.
La sénatrice Eaton : C’est serait une bonne question à leur
poser.
M. Matthews : Ma collègue a mentionné le rapport Eyford. Si
les sénateurs veulent poser des questions au ministère sur ce
dossier, il serait bon qu’ils mettent la main sur le rapport, car les
fonds visent à donner suite à ses conclusions. Ce serait un bon
rapport à consulter pour les analystes.
The Chair: What is the name of the report again?
Le président : Pourriez-vous répéter le nom du rapport?
Ms. Santiago: Eyford.
Mme Santiago : Eyford.
Senator Eaton: I’m more interested in whether they actually
account to see the results if the money does —
La sénatrice Eaton : Ce qui m’intéresse avant tout c’est qu’il
rende compte des résultats si l’argent...
Ms. Santiago: Structuring of the activities and expectations in
those agreements is something the department would be able to
give you more details on.
Mme Santiago : Le ministère pourra vous donner plus de
détails sur les activités et les attentes prévues dans ces accords.
Senator Eaton: I have two more questions on that same page.
On the funding for continued implementation of Indian
Residential Schools Settlement Agreement, do you forecast
when that will be concluded? Do you see a time when this
money is spent?
La sénatrice Eaton : J’ai deux autres questions sur la même
page. Au sujet des fonds consacrés à la poursuite de la mise en
œuvre de la Convention de règlement relative aux pensionnats
indiens, savez-vous quand cela prendra fin? Savez-vous quand ces
sommes seront dépensées?
Ms. Santiago: As I understand the process, the dispute
resolution mechanisms are taking time to unwind, so the
settlement process is a little bit more involved than being able
to say here is a chunk of money and it will settle a bunch of
claims. I understand there are new findings that arise, and because
things take longer and sometimes there are new issues to be dealt
with. I don’t think it’s necessarily a matter of ending with the
quantum of money you see here.
Mme Santiago : Si je comprends bien le processus, les
mécanismes de règlement des conflits prennent du temps et le
processus de règlement ne consiste pas seulement à accorder des
sommes pour régler les réclamations. Je crois savoir que de
nouveaux éléments ont fait surface et il faut plus de temps que
prévu pour les traiter. Je ne pense pas que le montant que vous
voyez là vise à clore le processus.
Senator Eaton: If this money is not given out this year will
continue on or remain on the books?
La sénatrice Eaton : Si la somme n’est pas dépensée cette
année, est-ce qu’elle restera dans les livres?
Ms. Santiago: If individual claims aren’t completely settled, the
funding will remain available for when they are actually settled.
Mme Santiago : Si les réclamations individuelles ne sont pas
toutes réglées, les fonds demeureront disponibles à cette fin.
Senator Eaton: I guess the same goes for the funding for the
provision of documents to the Indian Residential Schools Truth
and Reconciliation Commission. There is another $9 million
there.
La sénatrice Eaton : Je présume qu’il en va de même des fonds
pour la transmission de documents à la Commission de vérité et
de réconciliation relative aux pensionnats indiens. Il y a un autre
9 millions de dollars qui est prévu à cette fin.
20-11-2014
Finances nationales
Ms. Santiago: The document collection is a more defined
exercise. There are a lot of documents involved in processing these
claims, but we would not necessarily expect that there would be
continued requirements.
Senator Eaton: So there is not an end date in sight?
Ms. Santiago: There is for the work of the commission and the
production of the report. The claims, the process —
Senator Eaton: How about for the report?
21:21
Mme Santiago : La collecte de documents est un exercice
mieux défini. De nombreux documents sont nécessaires pour
traiter les réclamations, mais nous ne nous attendons pas à ce
qu’il y ait des besoins continus.
La sénatrice Eaton : Il n’y a donc pas de date butoir prévue?
Mme Santiago : Il y a une date prévue pour les travaux de la
commission et la production du rapport. Les réclamations, le
processus...
La sénatrice Eaton : Quelle est la date butoir pour le rapport?
Ms. Santiago: I understand the report is expected within the
next 18 months, in the remaining mandate of the Truth and
Reconciliation Commission.
Mme Santiago : Je crois savoir que le rapport est attendu au
cours des 18 prochains mois, à la fin du mandat de la Commission
de vérité et de réconciliation.
Senator Eaton: We probably won’t see this again next year?
La sénatrice : Nous ne reverrons probablement pas cela
l’an prochain, n’est-ce pas?
Mr. Matthews: If it’s the next 18 months you could see it, so
it’s too early to say. As additional background, when that
agreement was first reached, the number of claimants who
decided to opt for the dispute resolution was higher than
anticipated. That’s part of the story. And as the process went
on, additional schools were added to the list of eligible claimants.
When you are into the dispute resolution, the documentation has
been more onerous than expected in terms of finding documents,
making copies and putting the files together. It has been quite a
process. The end is in sight on that front, but the amount of
documents is staggering and you need those documents to
complete the work.
M. Matthews : S’il reste encore 18 mois, vous pourriez le voir,
et il est donc trop tôt pour le savoir. À titre d’information
supplémentaire, il faut savoir que le nombre de demandeurs qui
ont choisi le règlement des conflits a été plus élevé que prévu au
moment de la conclusion de l’accord. Cela fait partie du tableau.
Et au fur et à mesure que le processus avançait, de nouvelles
écoles sont venues s’ajouter à la liste. De plus, la documentation
nécessaire au règlement des conflits coûte beaucoup plus cher que
prévu. Il faut trouver les documents, faire les photocopies, réunir
les dossiers. C’est fastidieux. On voit la lumière au bout du tunnel,
mais la quantité de documents requis est impressionnante, et ils
sont nécessaires pour terminer le travail.
The Chair: I want to understand the discussion we’ve just had,
and we’re voting. Let’s focus on the votes as funding for the
continued implementation of the Indian Residential School
Settlement Agreement. It’s a vote 1b so it’s under operating
expenditures anticipated, but as I understand it you’re saying that
$$11.9 billion may not be spent this year and you know that now?
Le président : J’aimerais comprendre ce qu’on vient de dire et
les crédits. Prenons les crédits pour la mise en œuvre continue de
la Convention de règlement relative aux pensionnats indiens. Il
s’agit d’un crédit 1b, et cela fait donc partie des dépenses de
fonctionnement prévues, mais si j’ai bien compris, vous avez dit
qu’il se pourrait que ce montant de 11,9 milliards de dollars ne
soit pas dépensé cette année et vous pouvez le savoir maintenant?
Mr. Matthews: Our expectation is that they will need this
money but it is one where, as you are not allowed to overspend
your vote, you make your best estimate. This is the best estimate.
Would I be shocked if it did not all get spent and some got turned
over to the next year? No, I wouldn’t be shocked. But at this point
in time it’s the best estimate.
M. Matthews : Nous nous attendons à ce que le ministère ait
besoin de cet argent, mais comme il est interdit de dépenser plus
que le montant prévu, on tente de faire la meilleure estimation
possible. C’est donc la meilleure estimation. Vais-je être surpris si
tout le montant n’est pas dépensé et qu’une portion est reportée à
l’année suivante? Non, je ne serai pas surpris. Pour le moment, il
s’agit de la meilleure estimation.
The Chair: It is an estimate as to how much will be needed this
year as opposed to all of the settlements that are likely to happen
over the next few years?
Le président : C’est une estimation du montant qui sera
nécessaire cette année, par rapport aux règlements qui ont de
bonnes chances de survenir au cours des prochaines années?
Mr. Matthews: Correct.
The Chair: It would not be good if we were voting an amount
that would cover everything anticipated over the next several
years all in this year, and then you vote it again next year. That
will make it difficult to predict how much money is needed each
year.
M. Matthews : C’est exact.
Le président : Il ne serait pas avantageux de voter cette année
sur le montant prévu au cours des prochaines années, puis de
voter encore l’an prochain. Il serait difficile de prévoir le montant
nécessaire chaque année.
21:22
National Finance
20-11-2014
Mr. Matthews: To be fair, the rules require us only to put
forward the money that can be spent this year. It’s the same old
annual appropriation. This organization receives its money
annually. A few organizations operate differently, but this is not
one of them. The amount you see here is what they expect to
spend in the current fiscal year.
M. Matthews : Pour être honnête, les règles nous obligent à
reporter seulement les sommes qui peuvent être dépensées au
cours de l’année. Ce sont les bons vieux crédits annuels. Cette
organisation reçoit son financement sur une base annuelle. Nous
avons quelques organisations qui fonctionnent différemment,
mais ce n’est pas l’une d’elles. Le montant que vous voyez ici est
celui que le ministère s’attend à dépenser au cours de la présente
année financière.
The Chair: That clarifies my concern from the earlier
discussion that was ongoing.
Le président : Cela clarifie la préoccupation que j’avais un peu
plus tôt.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: I ask the indulgence of my
colleagues, as I will ask you a few general questions from
constituents. How many people are working at Aboriginal
Affairs?
[English]
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Je demande l’indulgence de
mes collègues, car je vous poserai quelques questions générales
qui proviennent de citoyens. D’abord, combien d’employés
travaillent aux Affaires autochtones?
[Traduction]
Mr. Matthews: I don’t actually have a figure for that in terms
of number of employees, but I understand that department is
coming tomorrow so I’m sure they will be able to answer that
question.
M. Matthews : Je n’ai pas de données sur le nombre
d’employés, mais je crois savoir que vous accueillerez des
représentants du ministère demain, et ils pourront sans aucun
doute répondre à votre question.
The Chair: We will be hearing from that department tomorrow.
Le président : Nous accueillerons des représentants du
ministère demain.
[Translation]
[Français]
Senator Hervieux-Payette: Are we not studying the issue of
residential schools this morning, Mr. Chair?
La sénatrice Hervieux-Payette : On n’étudie que la question des
écoles résidentielles ce matin, monsieur le président?
The Chair: No. We can discuss other issues, but the minister
will be here tomorrow and will be in a better position to answer
your question.
Le président : Non. On peut discuter des autres points, mais le
ministère sera ici, demain, et pourra mieux répondre à votre
question.
Senator Hervieux-Payette: I would like to know who sets
spending priorities. Do Aboriginals participate in the decisionmaking process related to the $11-billion expenditures? Are there
consultation mechanisms in place?
La sénatrice Hervieux-Payette : J’aimerais savoir qui détermine
les dépenses prioritaires. Les Autochtones participent-ils au
processus décisionnel lié aux dépenses de 11 milliards de
dollars? Y a-t-il des mécanismes de consultations?
Mr. Matthews: In general, the department works with
Aboriginal communities.
M. Matthews : Premièrement, en général, le ministère travaille
en collaboration avec les communautés autochtones.
[English]
Given that First Nations are often the delivery arm of the grant
and contribution funding, the priorities are discussed in general
because they are the delivery arm. Specifically to the residential
schools, this is in relation to an agreement reached directly with
the First Nations so it essentially has the force of law. It’s more
than consultation; it’s an agreement.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: Earlier, you talked about a
horizontal budget for waste water. Does that $160-million
budget also include drinking water?
[Traduction]
Comme les Premières Nations sont souvent responsables de la
prestation des subventions et contributions, elles participent à
l’établissement des priorités en général. Dans le cas précis des
pensionnats, l’accord a été conclu directement avec les Premières
Nations, et il a essentiellement force de loi. Il ne s’agit pas
seulement de consultations; il s’agit d’un accord.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Plus tôt, vous avez parlé d’un
budget horizontal concernant les eaux usées; ce budget de
160 millions inclut-il aussi l’eau potable?
20-11-2014
Finances nationales
[English]
Mr. Matthews: We have seen this program for several years in
a row. It is jointly delivered. It is Health Canada as well as Indian
and Northern Affairs. It does relate to drinking water as well as
waste water, so it covers both. I don’t have the split between the
two, but the program design was to address both issues.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: As part of the water quality
improvement process, what percentage of reserves now have
drinking water?
[English]
Mr. Matthews: That’s a very good question to ask the
department. We often talk about performance measurement
when it comes to government programs and how difficult it is.
Drinking water and the quality of water is one that — I’m
speculating here — lends itself quite well to performance
measurement. A good discussion with the department on that
front would be interesting.
[Translation]
21:23
[Traduction]
M. Matthews : Nous voyons ce programme depuis plusieurs
années d’affilée. La prestation en est assurée conjointement. Il
relève à la fois de Santé Canada et d’Affaires indiennes et du
Nord. Il porte tant sur l’eau potable que sur les eaux usées. Je n’ai
pas l’information sur la répartition des sommes entre les deux,
mais le programme a été conçu pour remédier aux deux
problèmes.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Dans le processus
d’amélioration de la qualité de l’eau, quel pourcentage des
réserves jouit maintenant d’eau potable?
[Traduction]
M. Matthews : C’est une excellente question à poser au
ministère. On parle souvent de la difficulté de mesurer le
rendement pour évaluer l’efficacité des programmes
gouvernementaux. La qualité de l’eau potable est un élément —
c’est une hypothèse que j’émets ici — qui se prête bien à une
mesure du rendement. Il serait très intéressant d’en discuter avec
le ministère.
[Français]
Senator Hervieux-Payette: Why is it that Ms. Santiago was
talking to us about those supplementary estimates, but I have to
put my questions to the department? Can you explain to me how
all this works in terms of administration?
La sénatrice Hervieux-Payette : Comment se fait-il que
madame nous parle de ce budget supplémentaire des dépenses
et que je doive poser mes questions au ministère? Pouvez-vous
m’expliquer comment cela fonctionne sur le plan administratif?
Mr. Matthews: I will give you a refresher on how
Supplementary Estimates (B) work.
M. Matthews : Je vais vous rappeler comment le Budget
supplémentaire des dépenses (B) fonctionne.
[English]
[Traduction]
It was not to pretend we are experts like the Department of
Aboriginal Affairs and Northern Development, but we often have
the habit with this committee of walking through the document
for one department to remind senators what they’re looking at in
terms of how the document works.
Nous ne prétendons pas être des experts comme le ministère
des Affaires autochtones et du Développement du Nord, mais
nous avons souvent l’habitude avec votre comité de passer en
revue le document pour un ministère afin de rappeler aux
sénateurs comment fonctionne le tout.
My apologies for misleading you, but it was a reminder of how
Supplementary Estimates (B) work, to see the totals of the
different votes.
Je m’excuse de vous avoir induit en erreur, notre but était de
vous rappeler le fonctionnent du Budget supplémentaire des
dépenses (B), pour revoir les totaux des différents crédits.
The Chair: Apologies should come from me, because I asked
the witnesses to go through a department and help us understand
what was there.
Le président : Ce serait à moi de m’excuser, parce que j’ai
demandé aux témoins de passer en revue les crédits d’un ministère
pour nous aider à comprendre le tout.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: So they are here as arbitrators, in a
sense, for all government budgetary envelopes, and they explain
to us how the amounts are allocated. We will find out later what
the departments have requested. Is that right?
The Chair: We will find out the details.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Donc, ils sont ici comme
arbitres, si je peux m’exprimer ainsi, de toute l’enveloppe
budgétaire du gouvernement et ils nous expliquent comment ces
sommes ont été octroyées. Nous saurons plus tard ce que les
ministères ont demandé?
Le président : Les détails.
21:24
National Finance
Senator Hervieux-Payette: So I will wait until tomorrow to ask
my questions.
[English]
20-11-2014
La sénatrice Hervieux-Payette : J’attendrai donc à demain
pour poser mes autres questions.
[Traduction]
Senator Wells: Thank you, witnesses, for appearing with us
again.
Le sénateur Wells : Merci aux témoins de cette nouvelle
comparution aujourd’hui.
I have a question about the horizontal items, and I imagine
that when numerous departments get together on one project or
budget item they are each allocated certain amounts based on
whatever their department is doing. What happens when,
naturally, there is slippage or unspent funds or funds that are
further needed by one department, and another department
within that same project has available funds because they’re
unspent, can they transfer between departments? Is that typical or
do they have to come back the following year and ask for more
money?
J’ai une question à propos des éléments horizontaux. J’imagine
que quand plusieurs ministères travaillent ensemble à un projet ou
à un poste budgétaire, on attribue à chacun un certain montant en
fonction de ce qu’il fait. Qu’est-ce qui se produit quand,
naturellement, il y a un décalage, quand des fonds ne sont pas
dépensés ou quand un ministère a besoin d’autres fonds dans le
cadre d’un projet, alors qu’un autre ministère participant au
même projet a des fonds disponibles parce qu’ils n’ont pas été
dépensés? Ces fonds peuvent-ils être transférés entre ministères?
Est-ce que cela se fait normalement, ou est-ce qu’ils doivent
revenir l’année suivante pour demander plus d’argent?
Mr. Matthews: Excellent question. The rules apply across the
board for horizontal or otherwise. There were two parts to the
question. The first was what happens if money slips. If money is
unspent and the department needs to spend that money in the
following year they have to come back to Parliament to get it
reapproved.
M. Matthews : C’est une excellente question. Les règles
s’appliquent à tous les éléments, horizontaux ou autres. La
question comporte deux parties. La première est la question de
savoir ce qui se produit en cas de décalage. Si l’argent n’est pas
dépensé et que le ministère a besoin de cet argent dans l’année
suivante, il doit revenir au Parlement pour que le montant soit de
nouveau approuvé.
Senator Wells: That’s not automatically transferred into the
future?
Le sénateur Wells : Le montant n’est pas automatiquement
reporté?
Mr. Matthews: No. The caveat there is we do have something
called ‘‘operating budget carry-forward’’ and ‘‘capital budget
carry-forward’’ where departments are allowed to carry forward 5
and 20 per cent automatically. But large dollars, grants and
contributions, back to Parliament you come. If you look at
infrastructure in these estimates, there is a fair amount of dollars
they were allocated in previous years they were unable to spend,
and it’s back for reapproval, for a lack of better words. In terms
of how you can move money between departments, you can do it
but it requires parliamentary approval.
M. Matthews : Non. Il faut préciser que nous avons quelque
chose qui s’appelle « report du budget de fonctionnement » et
« report du budget d’immobilisations » et qui permet aux
ministères de reporter automatiquement 5 p. 100 et 20 p. 100.
Mais pour les gros montants, les subventions et les contributions,
vous devez revenir au Parlement. Si vous regardez l’infrastructure
dans ce budget, vous verrez qu’on leur a attribué, les années
précédentes, un assez bon montant qu’ils n’ont pas été en mesure
de dépenser. Il doit être de nouveau approuvé. En ce qui concerne
la façon de déplacer l’argent entre les ministères, c’est possible,
mais il faut l’approbation du Parlement.
A lot of the transfers you will see here, Parliament has to
approve the money going from one department to another
department through a vote transfer. You cannot do that without
Parliament’s approval. The transfers in the Supplementary
Estimates (B) are exactly that: Either a change of plans or a
department has decided that another department is better suited
to deliver the program, and they have agreed to shift money. If
you look through many of these department’s details you will see
transfers, and that’s exactly that.
Pour une bonne partie des transferts d’un ministère à un autre,
le Parlement doit donner son approbation par un transfert de
crédit. Ce n’est pas possible sans l’approbation du Parlement. Les
transferts qui se trouvent dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B) sont en plein cela : les plans ont changé, ou le
ministère a déterminé qu’un autre ministère pourra mieux
appliquer le programme et a convenu de transférer l’argent. Si
vous examinez les détails relatifs à bien des ministères, vous verrez
des transferts, et c’est exactement cela.
Senator Wells: We hear a lot about reprofiling of funds, which
is another way of saying, ‘‘Hey, let’s take this money and put it
over here where we need it.’’ The money used in the types of
funding we are talking about, is that open to reprofiling?
Le sénateur Wells : Nous entendons beaucoup parler de reports
de fonds, ce qui représente une autre façon de dire : « Allons,
prenons cet argent et mettons-le là où il est requis. » L’argent
utilisé dans les types de financement dont nous parlons peut-il être
reporté?
20-11-2014
Finances nationales
21:25
Mr. Matthews: When we speak about repropiling, we are
talking about moving money from one fiscal year to the next.
That is the first question you asked, which is if I cannot spend my
money this year and I have a need next year, I have to come back
and reprofile it, but from a parliamentary perspective it still has to
be approved.
M. Matthews : Quand nous parlons de report, nous parlons de
faire passer l’argent d’une année à la suivante. C’est la première
question que vous avez posée. Si je ne peux pas dépenser mon
argent cette année, mais que j’en ai besoin l’année prochaine, je
dois revenir et en obtenir le report, mais il faut que ce soit
approuvé par le Parlement.
The notion of if a department was given money in the year and
decides that they would rather spend it on something else, from a
parliamentary perspective Parliament approves at the vote level,
so operating capital, grants and contributions. Parliament would
have to approve any movement from operating the capital or vice
versa.
Pour ce qui est du ministère qui a eu de l’argent pendant
l’année et qui décide de plutôt consacrer le montant à autre chose,
le Parlement approuve le crédit, et donc les fonds en capital, les
subventions et les contributions. Le Parlement devra approuver
tout transfert d’argent des dépenses de fonctionnement aux
dépenses en capital ou l’inverse.
If you are in the operating vote, you have some flexibility. That
is why we produce online additional information on strategic
outcome and programs so you can track what departments spent
on each of their strategic outcomes and programs. From a
parliamentary perspective, as long as you are within the operating
vote, you can move money around to priorities.
S’il s’agit de fonds de fonctionnement, vous avez une certaine
latitude. C’est la raison pour laquelle nous produisons de
l’information additionnelle en ligne sur les résultats stratégiques
et les programmes; pour que vous puissiez suivre ce que les
ministères consacrent à chacun de leurs résultats stratégiques et
programmes. Pour le Parlement, si vous ne dépassez pas le crédit
de fonctionnement, vous pouvez déplacer les fonds en fonction
des priorités.
Senator Wells: Under the specific umbrellas that were
originally allocated?
Le sénateur Wells : Selon la catégorie particulière de
l’affectation initiale?
Mr. Matthews: Right.
[Translation]
Senator Chaput: My question is about the Treasury Board of
Canada Secretariat. On page 2-92 in the English version of
Supplementary Estimates (B), we see a transfer to the Canada
School of Public Service to support the Federal Youth Network. I
have no recollection of that. Is the Federal Youth Network a new
initiative? Can you remind me what that consists of?
[English]
Mr. Matthews: It’s not a new initiative. I will get Marcia to
give us additional details in a second. It’s an initiative that used to
be delivered or paid for directly by the Treasury Board
Secretariat. There has been a change where we are now
delivering it through the Canada School of Public Service, so
that’s why we are moving the money from Treasury Board to the
Canada School. In terms of details on the initiative itself, we can
follow up, if that’s of interest to you.
[Translation]
Senator Chaput: I have the same question concerning a transfer
to Industry Canada for the Canadian Open Data Experience. Is
that a new initiative or is it a new way of doing things?
M. Matthews : C’est bien cela.
[Français]
La sénatrice Chaput : Ma question concerne le Secrétariat du
Conseil du Trésor comme tel. Dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B), à la page 2-89 de la version française, on y constate
un transfert à l’École de la fonction publique du Canada, pour le
Réseau des jeunes fonctionnaires fédéraux. Je n’ai pas souvenir de
cela. Est-ce une nouvelle initiative, ce Réseau des jeunes
fonctionnaires fédéraux? Pouvez-vous me rappeler ce que cela
concerne?
[Traduction]
M. Matthews : Ce n’est pas une nouvelle initiative. Je vais
demander à Marcia de vous donner des précisions dans un
instant. C’est une initiative qui était appliquée ou payée
directement par le Secrétariat du Conseil du Trésor. Il y a eu un
changement et c’est maintenant l’École de la fonction publique du
Canada qui l’applique, alors c’est la raison pour laquelle nous
transférons l’argent du Conseil du Trésor à l’École de la fonction
publique du Canada. En ce qui concerne les détails sur l’initiative
en soi, nous pouvons vous envoyer de l’information si cela vous
intéresse.
[Français]
La sénatrice Chaput : J’aurais la même question concernant un
transfert à Industrie Canada, l’Expérience des données ouvertes
canadienne; s’agit-il d’une nouvelle initiative ou est-ce une
nouvelle façon de faire les choses?
21:26
National Finance
[English]
Mr. Matthews: No, same thing. A transfer means Treasury
Board Secretariat was given the dollars, and it has now been
decided that Industry Canada is best suited to spend those dollars
so it’s a transfer.
[Translation]
20-11-2014
[Traduction]
M. Matthews : Non. C’est la même chose. Cela signifie que
l’argent a été attribué au Secrétariat du Conseil du Trésor, qui a
déterminé par la suite qu’Industrie Canada est mieux placé pour
dépenser l’argent. Il y a donc un transfert.
[Français]
Senator Chaput: I assume I would obtain the same answer
regarding the National Managers Community. This is another
transfer from the Treasury Board Secretariat. Okay.
La sénatrice Chaput : J’imagine que j’aurai la même réponse
concernant la Communauté nationale des gestionnaires. Il s’agit
d’un transfert du Secrétariat du Conseil du Trésor encore.
D’accord.
Can you explain to me why the Treasury Board Secretariat is
making transfers amounts instead of the organizations requesting
an appropriation increase? Why are you proceeding in that
manner?
Pourriez-vous m’expliquer pourquoi c’est le Secrétariat du
Conseil du Trésor qui transfère des sommes et non pas les
organisations responsables qui demandent une augmentation de
crédits? Pourquoi le faites-vous de cette façon?
[English]
[Traduction]
Mr. Matthews: It depends. When an initiative is first
developed, the money is given to the department that we think
is going to spend it. That’s the starting point. Where we have
transfers because departments have agreed that Canada School,
in this case, is better suited, you will see the transfer in here. If
that’s an ongoing decision, next year in the Main Estimates you
will see Canada School has that money rather than Treasury
Board Secretariat.
M. Matthews : Cela dépend. Au moment de la conception
d’une initiative, l’argent est attribué au ministère qui, d’après
nous, va le dépenser. C’est le point de départ. Quand il y a des
transferts parce que les ministères ont convenu que l’École de la
fonction publique du Canada, dans ce cas-ci, est mieux placée,
vous verrez le transfert ici. Si la décision est en train de se prendre,
l’année prochaine, vous verrez dans le Budget principal des
dépenses que l’École de la fonction publique du Canada a
l’argent, plutôt que le Secrétariat du Conseil du Trésor.
You should only see the transfer in theory when there has been
a change since the Main Estimates. Once a decision is made on an
ongoing basis that another department is best suited to spend the
money, you will see the transfer over. That being said, not in this
case, but we have seen Agriculture and Canada Food Inspection
Agency, for year one, an organization would receive the money
and then transfer it to the other for delivery. Generally speaking,
we ask for the money where we think it will be spent.
Vous ne devriez voir que le transfert en théorie, quand il y a eu
un changement depuis le Budget principal des dépenses. Une fois
qu’on détermine qu’un autre ministère est mieux placé pour
dépenser l’argent, vous allez voir le transfert. Ceci étant dit, ce
n’est pas le cas ici, mais nous avons vu la première année de
l’argent affecté à Agriculture Canada ou à l’Agence canadienne
d’inspection des aliments, puis transféré l’année suivante à l’autre
ministère. En général, nous demandons l’argent là où nous
pensons qu’il sera dépensé.
Senator Chaput: Is it a matter of policy?
La sénatrice Chaput : Est-ce une question de politique?
Mr. Matthews: It’s really a matter of trying to provide the best
information we can. If we think a department is going to spend
the money, that’s where we would ask for it. Sometimes plans
change and that happens, but once we know there is a permanent
change in how the program is delivered in terms of which
department, our preferred approach would be to put the money in
the hands of that department from the get-go. There is the odd
occasion where that doesn’t work, for whatever reason, but
generally speaking.
M. Matthews : C’est en fait qu’on cherche à donner la
meilleure information possible. Si nous pensons qu’un ministère
va dépenser l’argent, nous demandons l’argent pour ce ministère.
Parfois, il y a des changements de plans, mais une fois que nous
savons qu’il y aura un changement permanent dans la façon
d’appliquer un programme et concernant le ministère qui s’en
chargera, notre approche préférée est de confier l’argent à ce
ministère dès le début. C’est ce qui se produit généralement, mais
il peut arriver que cela ne fonctionne pas, pour quelque raison que
ce soit.
Senator Chaput: If I understand correctly, next year we
shouldn’t see those transfers regarding the three initiatives?
La sénatrice Chaput : Si je comprends bien, l’année prochaine,
nous ne devrions pas voir ces transferts relatifs aux trois
initiatives.
Mr. Matthews: If the Canada School is going to deliver that
program on an ongoing basis, we should see it in their Main
Estimates.
M. Matthews : Si l’École de la fonction publique du Canada
doit appliquer ce programme en permanence, nous le verrons
dans leur Budget principal des dépenses.
20-11-2014
Finances nationales
21:27
Ms. Santiago: The item for something like the Canadian Open
Data Experience Challenge, you might see subsequent transfers
for something like that, because that initiative has been at
Industry Canada. The objective of this additional funding is for
the secretariat to ask for an additional contribution to external
partners to expand the role of the secretariat in participating in
that challenge.
Mme Santiago : Pour une chose comme l’Expérience des
données ouvertes canadiennes, vous pourriez voir des transferts
subséquents parce que cette initiative relève d’Industrie Canada.
Ce financement additionnel est demandé pour que le secrétariat
demande une contribution additionnelle de la part de partenaires
externes de manière à étendre la portée du rôle du secrétariat
concernant sa participation à cette initiative.
Senator Chaput: If that initiative has been with Industry
Canada, how many years has it been with them?
La sénatrice Chaput : Depuis combien de temps cette initiative
relève-t-elle d’Industrie Canada?
Ms. Santiago: I couldn’t speak to that level of detail. I wanted
to make the point that other departments might wish to help to
expand a program or to participate one time in a program that
another department has undertaken. You might see these sorts of
transfers again in the future.
Mme Santiago : Je ne connais pas ces détails. Je voulais
simplement souligner que d’autres ministères pourraient vouloir
aider à étendre la portée d’un programme et participer une fois à
un programme entrepris par un autre ministère. Vous pourriez
voir ce genre de transferts à l’avenir.
Senator Chaput: Who makes the final decision regarding
whether it’s a transfer or is it the Treasury Board Secretariat?
La sénatrice Chaput : Qui prend la dernière décision de
transférer les fonds ou de les laisser au Secrétariat du Conseil
du Trésor?
Ms. Santiago: About whether it should be done as a transfer or
some other mechanism?
Mme Santiago : À savoir s’il faut faire un transfert ou recourir
à un autre mécanisme?
Senator Chaput: Yes.
La sénatrice Chaput : Oui.
Ms. Santiago: Yes, the final determination is within the
secretariat. For a department to be able to enter into any other
kind of a financial transfer, there are other conditions that have to
be satisfied. The simplest thing to do is if there’s a question of a
mandate or a policy authority, it is best to transfer it through the
estimates, the most transparent thing, to Parliament.
Mme Santiago : Oui. La décision définitive appartient au
secrétariat. Pour qu’un ministère puisse obtenir n’importe quel
autre genre de transfert de fonds, il faut répondre à d’autres
exigences. Le plus simple, s’il y a une question de mandat ou
d’autorisation politique, c’est de faire le transfert dans le cadre du
Budget principal, au Parlement. C’est la manière la plus
transparente de faire les choses.
The Chair: I’m at page 292, where Senator Chaput was posing
questions, and it’s Transfers to Other Organizations. Normally, I
would have thought that the amount transferred would not have a
bracket around it. It’s actually the amount transferred but a
bracket that says it’s a negative.
Le président : Je suis à la page 2-70, là où se trouve l’objet de la
question de la sénatrice Chaput, et c’est Transferts à d’autres
organisations. Normalement, j’aurais pensé que le montant
transféré ne serait pas entre parenthèses. C’est le montant
transféré, mais les parenthèses indiquent que c’est un montant
négatif.
Mr. Matthews: The bracket is because the Treasury Board
Secretariat is transferring it out to another department, so that’s a
reduction in Treasury Board Secretariat’s authority. That’s why it
is a bracket.
M. Matthews : Les parenthèses sont là parce que le Secrétariat
du Conseil du Trésor transfère l’argent à un autre ministère. C’est
donc un montant soustrait de ce qui relève du Secrétariat du
Conseil du Trésor. C’est pourquoi les parenthèses sont là.
If it was an incoming transfer and another department was
transferring funds to Treasury Board Secretariat, it would
increase Treasury Board Secretariat’s authority. When you see a
bracket it’s because Treasury Board Secretariat is moving money
out of its reference level.
Si c’était un transfert d’un autre ministère au Secrétariat du
Conseil du Trésor, le montant viendrait augmenter les fonds
relevant de lui. Quand vous voyez des parenthèses, c’est que le
Secrétariat du Conseil du Trésor abaisse son niveau de référence.
The Chair: It’s a Treasury Board page. Even though you’re
specifically transferring that amount out, you put a bracket to say
you are transferring it out of Treasury Board?
Le président : C’est une page du Conseil du Trésor. Le montant
est transféré ailleurs, alors vous le mettez entre parenthèses pour
montrer qu’il sort du Conseil du Trésor?
Ms. Santiago: You will see the same number without the
brackets in the receiving organization.
Mme Santiago : Vous verrez le même montant sans les
parenthèses dans les pages qui visent l’organisation qui le reçoit.
The Chair: Except for Treasury Board of Canada Secretariat to
the Canada School of Public Service, we’d have to go there to see
it.
Le président : Sauf pour le transfert du Secrétariat du Conseil
du Trésor à l’École de la fonction publique du Canada, car il
faudrait aller voir là.
21:28
National Finance
20-11-2014
Mr. Matthews: If you went to Canada School of Public
Service, correct.
M. Matthews : Si vous allez sur les pages de l’École de la
fonction publique du Canada. C’est juste.
The Chair: The particular program, which is called Federal
Youth Network, may or may not be noted.
Le président : Le programme particulier, qui est le Réseau des
jeunes fonctionnaires fédéraux, peut être ou ne pas être indiqué.
Ms. Santiago: You will just see the transfer, not the whole
program.
Mme Santiago : Vous ne verrez que le transfert, et non
l’ensemble du programme.
The Chair: Thank you.
[Translation]
Senator Bellemare: My question is about transfers for public
safety and emergency preparedness. When I look at the figures, I
see that the authorities to date are $1.222 billion. Then I see cuts
of $38 million. I checked, and it turns out that this is a transfer.
Can you elaborate, as this concerns public safety and emergency
preparedness? The transfer has to do with First Nations. Perhaps
I will obtain an answer from the department in question, but I
would like to have a bit more information on that transfer.
[English]
Le président : Merci.
[Français]
La sénatrice Bellemare : C’est au sujet des transferts qui
touchent la sécurité publique et la protection civile. Quand je
regarde les chiffres, on constate des autorisations à ce jour qui
étaient de 1,222 milliard de dollars. Puis, on constate une
réduction de 38 millions. Je suis allée voir, et il s’agit d’un
transfert. Pouvez-vous me donner des précisions, car cela
concerne la sécurité publique et la protection civile? Quand on
examine le transfert, cela concerne les Premières Nations. Peutêtre que j’obtiendrai une réponse du ministère en question, mais
j’aimerais avoir un peu plus de détails en ce qui concerne ce
transfert.
[Traduction]
Ms. Santiago: Most of the transfer, as you noted, has to do
with First Nations. This is actually a transfer that we see fairly
often in the supplementary estimates, and in this case, Public
Safety is transferring roughly $42 million from its grant and
contribution program to the Royal Canadian Mounted Police.
It’s for First Nation community policing, and the reason they are
doing this is in the communities for whom this funding is intended
the community policing services are delivered by the RCMP. In a
way, it’s almost like they are transferring the funds to purchase
the services, and transferring through the estimates is the clearest
way of showing to Parliament that it’s a similar purpose, but it’s
being undertaken by a different agent.
Mme Santiago : L’essentiel du transfert, comme vous l’avez
dit, est lié aux Premières Nations. C’est en fait un transfert que
nous voyons assez souvent dans le Budget supplémentaire des
dépenses. Dans ce cas, la Sécurité publique transfère environ
42 millions de dollars de son programme de subventions et de
contributions à la Gendarmerie royale du Canada. C’est pour le
service de police communautaire offert aux Premières Nations. La
raison pour laquelle ils font cela, c’est que dans les communautés
auxquelles ce financement est destiné, les services de police sont
offerts par la GRC. C’est en quelque sorte comme s’ils transfèrent
les fonds pour l’achat de services. Faire le transfert au moyen du
Budget principal est la façon la plus claire de montrer au
Parlement que l’argent sert à des fins semblables, mais que c’est
un agent différent qui s’en occupe.
Mr. Matthews: In this case, the reason it shows as a transfer is
it is going to another organization within the government to do
the delivery. If there was a municipal or provincial police force
doing the service, it would show up as an expenditure, but because
the RCMP is a federal department we have it as a transfer.
M. Matthews : Dans ce cas, la raison pour laquelle un transfert
est indiqué, c’est que le montant va à un autre organisme du
gouvernement, lequel va appliquer le programme. S’il y avait une
force de police municipale ou provinciale, cela figurerait comme
une dépense, mais puisque la GRC est un ministère fédéral, c’est
un transfert.
The Chair: That concludes my list. We are almost out of time.
Thank you very much, Treasury Board of Canada Secretariat, for
again helping us through this document. A lot of things have been
said in the last hour. We’ll have to review the transcript to
understand some of the points, but we do appreciate your coming
to give us the general overview.
Le président : Ma liste est terminée. Il ne nous reste presque
plus de temps. Merci beaucoup aux gens du Secrétariat du Conseil
du Trésor de nous avoir encore une fois aidés à parcourir le
document. Beaucoup de choses ont été dites dans la dernière
heure. Nous devrons examiner la transcription pour comprendre
certains points, mais nous vous savons gré d’être venus nous
donner une vue d’ensemble.
20-11-2014
Finances nationales
21:29
We have five other departments lined up to speak to us
specifically about their department, which will be in more detail.
Coincidently, the Department of Aboriginal Affairs and Northern
Development will be one of the departments that we will be
dealing with specifically tomorrow evening.
Nous avons cinq autres ministères qui attendent de venir nous
parler d’eux de façon plus détaillée. Justement, le ministère des
Affaires autochtones et du Développement du Nord est l’un des
ministères avec lesquels nous discuterons demain soir.
Thank you again and good luck to Mr. Pagan. We look
forward to seeing all of you in due course.
Je vous remercie encore une fois, et bonne chance à M. Pagan.
Nous sommes impatients de vous rencontrer de nouveau en temps
voulu.
Honourable senators, in our second hour this morning, we’re
pleased to welcome officials from National Defence and from
Public Works and Government Services Canada, two of the
departments that appear in the Supplementary Estimates (B).
Honorables sénateurs, pendant notre deuxième heure, nous
allons accueillir les représentants de la Défense nationale et de
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada, deux des
ministères qui figurent au Budget supplémentaire des
dépenses (B).
From National Defence, we welcome back Kevin Lindsey,
Assistant Deputy Minister and Chief Financial Officer;
Rear-Admiral Patrick Finn, Chief of Staff, Materiel Group; and
Captain (Navy) Jeff Zwick, Acting Chief of Program.
Nous souhaitons de nouveau la bienvenue aux gens de la
Défense nationale : Kevin Lindsey, sous-ministre adjoint et
dirigeant principal des finances, le contre-amiral Patrick Finn,
chef d’État-major, Groupe des matériels, et le capitaine (Marine)
Jeff Zwick, chef intérimaire des programmes.
From Public Works and Government Services Canada we
welcome Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch; Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy
Minister, Real Property Branch; and Nancy Chahwan, Assistant
Deputy Minister, Parliamentary Precinct Branch.
De Travaux publics et Services gouvernementaux, nous
accueillons Alex Lakroni, dirigeant principal des finances,
Direction générale des finances et de l’administration,
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale
des biens immobiliers, et Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe,
Direction générale de la Cité parlementaire.
There is lots of activity going on the Parliamentary Precinct
side of things in terms of construction that we see every day.
Il se passe beaucoup de choses du côté de la Cité parlementaire,
avec la construction que nous voyons tous les jours.
I understand each department has brief opening comments.
We’ll begin with National Defence and then move to Public
Works and Government Services Canada. But before I give the
floor over to Mr. Lindsey, who is the chief financial officer, I
understand that you will be retiring shortly and we wanted to
thank you very much for the service that you have provided to the
Public Service of Canada, and in particular helping us out in
National Finance at the Senate. You’ve been before us on a good
number of occasions and we have always found your testimony to
be very helpful.
Je pense que chaque ministère a un bref exposé à faire. Nous
allons commencer par la Défense nationale, puis nous écouterons
la présentation de Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Cependant, monsieur Lindsey, dirigeant principal des
finances, avant de vous laisser la parole, on me dit que vous allez
bientôt prendre votre retraite, alors nous souhaitons vous
remercier sincèrement des services que vous avez rendus à la
fonction publique du Canada et en particulier de l’aide que vous
avez apportée au Comité sénatorial permanent des finances
nationales. Vous avez comparu devant nous très souvent, et nous
avons toujours trouvé vos témoignages très utiles.
[Translation]
Kevin Lindsey, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer, National Defence: Thank you for your comment and
thank you for inviting me to present the Department of National
Defence’s Supplementary Estimates (B). Today, I am joined by
Rear-Admiral Patrick Finn, Chief of Staff, Materiel Group, and
Captain (Navy) Jeff Zwick, Acting Chief of Programs.
[English]
National Defence and the Canadian Armed Forces are
maintaining a focus on the three enduring roles for the
Canadian Armed Forces, which are protecting Canada’s
interests at home and abroad, defending the continent, and
contributing to international peace and security. Defence
[Français]
Kevin Lindsey, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances, Défense nationale : Merci pour votre remarque et merci
de m’avoir invité à présenter le Budget supplémentaire des
dépenses (B) du ministère de la Défense nationale. Je suis
accompagné aujourd’hui du contre-amiral Patrick Finn, chef
d’état-major, Groupe des matériels, et du capitaine (Marine) Jeff
Zwick, chef intérimaire des programmes.
[Traduction]
La Défense nationale et les Forces armées canadiennes
mettront l’accent sur les trois rôles constants des Forces armées
canadiennes, à savoir protéger les intérêts du Canada au pays et à
l’étranger, défendre le continent et contribuer à la paix et à la
sécurité internationales. La Défense continuera de mener des
21:30
National Finance
20-11-2014
continues to conduct missions as part of a whole-of-government
approach to defend Canada’s interests and keep all Canadians
safe and secure. These estimates reflect that focus and put defence
dollars where they are needed most.
missions dans le cadre d’une approche pangouvernementale en
vue de défendre les intérêts du Canada et d’assurer la sécurité et la
sûreté de tous les Canadiens. Le budget supplémentaire tient
compte de cela et affecte l’argent de la défense là où on en a le plus
besoin.
Turning to the Supplementary Estimates (B) before you, I
would like to highlight some key points for the committee.
Je vous invite maintenant à regarder le Budget supplémentaire
des dépenses (B) que vous avez devant vous, et je vais attirer votre
attention sur certains points importants.
The adjustments in these supplementary estimates result in an
overall increase of $913 million, while transfers to other
government departments result in a decrease of $37.3 million.
The net change for National Defence resulting from these
supplementary estimates is therefore an increase in funding of
$876 million.
Les rajustements au Budget supplémentaire des dépenses
découlent d’une augmentation globale du financement de
l’ordre de 913,3 millions de dollars, alors que les transferts à
d’autres ministères entraînent une diminution du financement de
37,3 millions de dollars. Le changement net découlant de ce
Budget supplémentaire des dépenses constitue par conséquent une
augmentation de 876 millions de dollars.
[Translation]
This increase in spending authority for fiscal year 2014-15
stems from net increases of $881.6 million to operating
expenditures and $600,000 in grants and contributions, which
is offset by a decrease of $6.2 million in capital expenditures.
Three elements drive the increase in operating expenditures.
[English]
The first is maintaining levels of readiness expected by the
Government of Canada, supported through the ongoing
implementation of the Canada First Defence Strategy, which
accounts for $652.2 million. The second is related to the Manuge
class action lawsuit and consists of $190 million for the
strengthening of the Canadian Armed Forces Service Income
Security Insurance Plan long-term disability components, and for
the purpose of implementing the Federal Court’s approved
settlement of the outstanding cost of living allowance.
[Translation]
The third is the assessment, management and remediation of
federal contaminated sites through the Federal Contaminated
Sites Action Plan, which accounts for $55.3 million.
[English]
The Department of National Defence and the Canadian
Armed Forces continue to maintain strong financial
responsibility and careful stewardship of resources in respect of
the fiscal environment in which we operate.
[Translation]
As we move forward in the fiscal year, the department will
continue to monitor our fiscal requirements to ensure value for
taxpayer dollars.
[Français]
Cet accroissement de l’exercice 2014-2015 provient des
augmentations nettes de 881,6 millions de dollars de nos
dépenses de fonctionnement, et de 600 000 $ au chapitre des
contributions et subventions, compensé par une diminution de
6,2 millions de dollars des dépenses en capital. L’augmentation de
nos dépenses de fonctionnement résulte de trois choses.
[Traduction]
La première, c’est le maintien des niveaux de préparation que le
gouvernement du Canada demande, soutenu par la mise en œuvre
continue de la Stratégie de défense Le Canada d’abord, qui se
chiffre à 652,2 millions de dollars supplémentaires. La deuxième,
c’est le recours collectif Manuge, soit 190 millions de dollars pour
renforcer les prestations d’invalidité de longue durée du Régime
d’assurance-revenu militaire des Forces armées canadiennes et
pour mettre en œuvre le règlement approuvé par la Cour fédérale
relativement aux remboursements de l’indemnité de vie chère.
[Français]
La troisième raison consiste en l’évaluation, la gestion et
l’assainissement des sites fédéraux contaminés par l’entremise du
Plan d’action pour les sites contaminés fédéraux, au montant de
55,3 millions de dollars.
[Traduction]
Le ministère de la Défense nationale et les Forces armées
canadiennes continuent à faire preuve d’une responsabilité résolue
en matière financière et à gérer prudemment les ressources compte
tenu du climat financier actuel.
[Français]
Pendant le reste de l’exercice, le ministère continuera de
surveiller ses besoins financiers pour que l’argent des
contribuables soit utilisé à bon escient.
20-11-2014
Finances nationales
[English]
21:31
[Traduction]
Thank you, senators. We would be pleased to take your
questions.
Merci, mesdames et messieurs les sénateurs. Nous nous ferons
un plaisir de répondre à vos questions.
The Chair: Thank you very much, Mr. Lindsey. National
Defence, for honourable colleagues, is at 2-60.
Le président : Merci beaucoup, monsieur Lindsey. Pour mes
honorables collègues, je précise que la Défense nationale se trouve
à la page 2-54.
We’re now going to Mr. Lakroni, Chief Financial Officer,
Public Works and Government Services Canada. Public Works is
found at 2-78.
Nous passons maintenant à M. Lakroni, dirigeant principal
des finances, Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada. Travaux publics se trouve à la page 2-101.
[Translation]
[Français]
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and
Administration Branch, Public Works and Government Services
Canada: Honourable senators, I am pleased to be here on behalf
of Public Works and Government Services Canada to discuss the
department’s 2014-2015 Supplementary Estimates (B) and its
2013-2014 Departmental Performance Report. With me are
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister of the
Parliamentary Precinct Branch, and Pierre-Marc Mongeau,
Assistant Deputy Minister of the Real Property Branch.
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction
générale des finances et de l’administration, Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada : Honorables sénateurs, c’est
avec plaisir que je suis ici au nom de Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada pour parler du Budget supplémentaire
des dépenses (B) de 2014-2015 et du Rapport ministériel sur le
rendement de 2013-2014. Je suis accompagné de Nancy Chahwan,
sous-ministre adjointe, Direction générale de la Cité
parlementaire, et de Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre
adjoint, Direction générale des biens immobiliers.
With responsibilities that range from preserving the heritage
buildings here on Parliament Hill to issuing every payment for the
Government of Canada, PWGSC provides services that support
parliamentarians, public servants, and departments and agencies
in the delivery of their mandates to Canadians.
Assumant des responsabilités allant de la conservation des
édifices patrimoniaux, situés ici, sur la Colline du Parlement,
jusqu’au versement de chacun des paiements du gouvernement du
Canada, TPSGC fournit des services en appui aux parlementaires,
aux fonctionnaires et aux ministères et organismes dans le cadre
de l’exécution de leurs mandats pour la population canadienne.
As noted in PWGSC’s 2013-2014 Departmental Performance
Report, on a yearly basis, PWGSC injects approximately
$14 billion into the Canadian economy through government
procurement for 140 federal departments and agencies. Fortyfive per cent of that business volume, outside of military
procurement, is going to Canadian small and medium-sized
enterprises. The department handles over $2.3 trillion in cash flow
per year through the Receiver General function. It issues more
than 13.7 million federal pay and pension payments. It supplies
accommodation to parliamentarians and to more than
272,000 public servants in 1,716 locations across Canada.
Comme il est indiqué dans le Rapport ministériel sur le
rendement de 2013-2014 de TPSGC, chaque année, le ministère
verse environ 14 milliards de dollars dans l’économie canadienne
dans le cadre de marchés publics pour le compte de 140 ministères
et organismes fédéraux, dont 45 p. 100 (à l’exception des achats
de matériel militaire) sont attribués à de petites et moyennes
entreprises canadiennes. Il traite, à titre de receveur général, des
flux de trésorerie représentant plus de 2,3 billions de dollars. Il
émet plus de 13,7 millions de paiements fédéraux relatifs à la paie
et aux pensions. Il fournit des locaux aux parlementaires et à plus
de 272 000 fonctionnaires dans 1 716 emplacements partout au
Canada.
Finally, PWGSC provides translation services for
1,470 parliamentary sittings and committee meetings through
the highly skilled people you see at the back of this room, as well
as their colleagues.
Enfin, TPSGC fournit des services de traduction pour
1 470 séances du Parlement et réunions de comités
parlementaires par l’entremise des gens hautement qualifiés que
vous avez et que vous voyez ici, au fond de la salle, ainsi que de
leurs collègues.
[English]
Responsible financial management has always been a hallmark
of PWGSC. For Supplementary Estimates (B), the department is
requesting $136.3 million to cover accommodation requirements
from Crown-owned buildings and leased space.
[Traduction]
La gestion financière responsable a toujours été caractéristique
de TPSGC. En ce qui concerne le Budget supplémentaire des
dépenses (B), le ministère demande 136,3 millions de dollars afin
de couvrir les besoins en locaux loués et les besoins visant les
immeubles appartenant à l’État.
21:32
National Finance
20-11-2014
This request represents a continuation of annual program
funding and is consistent with real property portfolio
management practices in previous years. Of this amount,
$80 million will provide a stable source of funding for the refits
and fit-up of PWGSC’s accommodation portfolio. This amount
will supplement the department’s existing fit-up budget of
$105 million and allow PWGSC to implement a 20-year fit-up
cycle for its accommodation inventory. The new fit-up budget of
$185 million is ongoing and replaces the annual request for
incremental in-year funding.
Cette demande s’inscrit dans le droit fil du financement annuel
de programme et est conforme aux pratiques de gestion du
portefeuille immobilier des années précédentes. De ce montant
80 millions de dollars assureront une source stable de financement
pour l’aménagement des locaux du portefeuille de TPSGC. Ce
montant s’ajoutera au budget d’aménagement actuel de
105 millions de dollars du ministère et permettra à TPSGC de
mettre en œuvre un cycle d’aménagement de 20 ans visant
l’ensemble de ses locaux. Le nouveau budget de 185 millions de
dollars pour l’aménagement des locaux est permanent et remplace
la demande annuelle visant à obtenir des fonds supplémentaires
en cours d’année.
An amount of $31 million will provide stable funding for
PWGSC’s office space inventory. This funding corresponds to the
accommodation requirements of approved government programs.
It replaces our annual funding request associated with a
13 per cent accommodation levy to the price and volume
protection methodology, and $25.2 million is to cover the cost
of inflation associated with PWGSC’s real property portfolio. The
inflation rate for 2014-15 is estimated at 1.6 per cent, on an
operating budget of $1.6 billion. This funding request is consistent
with those of previous years and will cover the increasing cost of
utilities, security, rent and property taxes.
Un somme de 31 millions de dollars assurera une source stable
de financement pour le répertoire de locaux à bureaux de TPSGC.
Ce financement correspond aux besoins en locaux de programmes
gouvernementaux approuvés. Ceci vient remplacer notre
demande de financement annuelle en lien avec l’affectation de
13 p. 100 visant la gestion des locaux et la méthodologie de
protection du prix et du volume; 25,2 millions de dollars doivent
servir à couvrir le coût de l’inflation pour le portefeuille
immobilier de TPSGC. Le taux d’inflation est estimé à
1,6 p. 100 en 2014-2015 pour un budget de fonctionnement de
1,6 milliard de dollars. Cette demande de financement est
cohérente avec les années précédentes et permettra de couvrir
l’augmentation du coût des services publics, de la sécurité, des
loyers et des taxes foncières.
PWGSC is also reimbursing a net amount of $11.1 million to
other government departments, mainly for reductions in their
accommodation requirements.
TPSGC rembourse également un montant net de 11,1 millions
de dollars à d’autres ministères, essentiellement aux fins de
réductions dans leurs besoins en locaux.
With the aforementioned items, the net amount sought in these
Supplementary Estimates (B) is $125.2 million, which would bring
our total gross budget to $6.04 billion, broken down into
categories.
Ainsi, en tenant compte des éléments que je viens de présenter,
le montant net à obtenir dans le cadre de ce Budget
supplémentaire des dépenses (B) est de 125,2 millions de dollars,
ce qui porterait notre budget brut total à 6,04 milliards de dollars
ventilés en différentes catégories.
First, $1.8 billion is related to the provision of optional services
to departments, such as real property, project management and
translation services, on a cost-recovery basis.
Premièrement, 1,8 milliard de dollars pour fournir des services
facultatifs aux ministères, comme des services de gestion de
projets immobiliers et des services de traduction, selon le principe
du recouvrement des coûts.
Second, $1.8 billion is for rent, fit-up and utilities of
government-wide accommodation, receiver-general and central
compensation administration functions and translation services to
Parliament.
Deuxièmement, 1,8 milliard de dollars pour les loyers, les
travaux d’aménagement et les services publics dans l’ensemble des
installations du gouvernement, les fonctions de receveur général et
d’administration centrale de la rémunération, ainsi que les
services de traduction fournis au Parlement.
Third, $1.2 billion is for buildings and infrastructure
maintenance and capital investments such as rehabilitation of
the parliamentary precinct buildings.
Troisièmement, 1,2 milliard de dollars pour investir dans les
immeubles et les infrastructures, l’entretien et les dépenses en
immobilisations, comme la réhabilitation des édifices de la Cité
parlementaire.
Finally, $112 million is for employee benefit plans and other
statutory items.
Finalement, 112 millions de dollars pour les régimes
d’avantages sociaux des employés et autres postes législatifs.
As PWGSC generates $3.14 billion, or 52 per cent of its
budget, in revenues from client departments, this results in a net
appropriation of $2.895 billion.
Puisque TPSGC génère des recettes de 3,14 milliards de dollars
auprès des ministères clients, soit l’équivalent de 52 p. 100 de son
budget, il a besoin de crédits nets de 2,895 milliards de dollars.
20-11-2014
Finances nationales
Mr. Chair, I would like to turn to PWGSC’s Departmental
Performance Report. This report highlighted that in 2013-14: The
department launched the defence procurement strategy to provide
the Canadian Armed Forces with the equipment it needs in a
timely and cost-effective manner, while creating jobs and
economic growth for Canadians. It supported Canadian small
enterprises through the Build in Canada Innovation Program by
awarding a total of 77 contracts to support the testing of
innovations at the pre-commercialization stage. It strengthened its
integrity framework. Lastly, PWGSC continued to work on the
rehabilitation of parliamentary buildings.
[Translation]
21:33
Monsieur le président, j’aimerais maintenant parler du
Rapport ministériel sur le rendement de TPSGC. Ce rapport
souligne qu’en 2013-2014, le ministère a déployé la Stratégie
d’approvisionnement en matière de défense afin de fournir aux
Forces armées canadiennes l’équipement dont elles ont besoin en
temps opportun et de façon rentable, tout en créant des emplois et
en stimulant la croissance économique au profit de la population
canadienne. Il a soutenu les petites entreprises canadiennes au
moyen du Programme d’innovation Construire au Canada, dans
le cadre duquel il a accordé un total de 77 contrats afin de
soutenir la mise à l’essai d’innovations à l’étape de la
précommercialisation. Il a aussi renforcé notre Cadre
d’intégrité. Enfin, TPSGC a poursuivi les travaux de
réhabilitation des édifices du Parlement.
[Français]
The department did all of these things while achieving in 20132014 cumulative planned budget savings of $154.7 million. This
underscores its commitment to sound financial management in all
of its operations.
Le ministère a accompli toutes ces choses tout en réalisant des
économies budgétaires cumulatives planifiées de 154,7 millions de
dollars en 2013-2014, ce qui met en évidence notre engagement à
l’égard d’une saine gestion des finances dans l’ensemble de nos
activités.
We have been able to find efficiencies in every sector of the
organization. For example, over the last four years, PWGSC has
cut its travel expenditures by half while leveraging the use of
technology. In keeping with the government’s priorities of job
creation, economic growth and long-term prosperity for
Canadians, the department supports the consistent delivery of
high-quality services to Canadians, while providing measured
value for the dollars with which it is entrusted.
Nous sommes parvenus à réaliser des économies dans chacun
des secteurs de l’organisation. Par exemple, au cours des quatre
dernières années, TPSGC a réduit ses frais de déplacement de
moitié grâce à l’exploitation des technologies. En respectant les
priorités du gouvernement que sont la création d’emplois, la
croissance économique et la prospérité à long terme au profit de la
population canadienne, le ministère favorise la prestation
constante de services de grande qualité à l’intention de la
population canadienne, tout en accordant une valeur mesurée
aux dollars qu’on lui confie.
Thank you, Mr. Chair and honourable senators. My
colleagues and I would be pleased to answer your questions.
Je vous remercie, monsieur le président et honorables
sénateurs. Mes collègues et moi serons heureux de répondre à
vos questions.
[English]
[Traduction]
The Chair: Thank you very much. It often happens when
you’re going through these figures we’re trying to follow it, if I
lose you or if one of our honourable senators loses you, we miss
some of the further points as we’re trying to make this up, and in
this case I need your help.
Le président : Merci beaucoup. Il arrive souvent, lorsque vous
lancez ces chiffres et qu’ils tentent de vous suivre, que les
sénateurs perdent le fil. Ils manquent alors d’autres points
soulevés plus tard, car ils essaient de retrouver là où vous en
êtes rendu. C’est mon cas aujourd’hui, et j’aurais besoin de votre
aide.
At page 2 of your comments, you talked about with the
aforementioned items, the net amount sought in these
supplementary estimates is $125.2 million, which would bring
our total gross budget to $6.04 billion. It’s the $6.04 billion that
I’m having difficulty finding in any of your financials. Can you
help me, page 278 and following?
À la page 2 de votre présentation, il est écrit : « Ainsi, en
tenant compte des éléments que je viens de présenter, le montant
net à obtenir dans le cadre de ce Budget supplémentaire des
dépenses (B) est de 125,2 milliards de dollars, ce qui porterait
notre budget brut total à 6,04 milliards de dollars [...] ». J’ai un
peu de difficulté à trouver le 6,04 milliards en question dans le
Budget supplémentaire des dépenses. Pourriez-vous m’aider?
C’est à la page 2-78 et les pages subséquentes.
Mr. Lakroni: Thank you for the question, Mr. Chair. The
$125 million is the net amount of two numbers. As you see on
page 2-78, there are total adjustments of $136.2. That’s the total
M. Lakroni : Merci pour cette question, monsieur le président.
Les 125 millions découlent de deux chiffres. Comme vous pouvez
le constater à la page 2-78, les ajustements s’élèvent à
21:34
National Finance
20-11-2014
amount sought in the supplementary estimates, and then we are
reimbursing other government departments by $11 million. The
total of these two amounts is net to $125.2 million.
136,2 millions. Il s’agit des crédits totaux à adopter dans le
Budget supplémentaire des dépenses. Si l’on déduit le
remboursement de 11 millions aux autres ministères, on obtient
un montant net de 125 millions.
The second part of your question, the structure of the
supplementary estimates is made so that we request
appropriations on a net basis. On a net basis, PWGSC is
seeking $2.9 billion, which is the total budgetary expenditures.
What is not reflected here is the revenue that we collect, which is
used to fund our activities. The revenue is reflected in Main
Estimates, not in supplementary estimates.
Pour répondre à la deuxième partie de votre question, la
structure du Budget supplémentaire des dépenses est telle que les
demandes de crédits sont en montants nets. À ce chapitre, TPSGC
demande 2,9 milliards de dollars, ce qui correspond au total de ses
dépenses budgétaires. Ce montant ne tient pas compte de ses
recettes qui servent à financer ses activités. Ces recettes figurent
dans le Budget principal des dépenses, et non dans le Budget
supplémentaire des dépenses.
The Chair: Okay.
Le président : D’accord.
Mr. Lakroni: So parliamentarians vote on a net appropriation,
not on a gross appropriation. So for transparency purposes, we
are disclosing the revenues in our opening remarks.
M. Lakroni : Ainsi, les parlementaires votent sur des crédits
nets, et non bruts. Donc, pour des raisons de transparence, nous
divulguons le montant de nos recettes dans nos observations
préliminaires.
The Chair: We appreciate you doing that. Maybe a little
explanation next time to help us, knowing that we’re following
your comments by looking at the estimates themselves, and the
supplementary estimates, it would be helpful. Thank you very
much for the explanation. It is all clear now.
Le président : Nous vous en sommes reconnaissants. Il serait
utile, la prochaine fois, de nous donner un peu plus d’explications
sachant que nous vous écoutons tout en regardant les budgets des
dépenses et le Budget supplémentaire des dépenses. Merci
beaucoup de ces explications. C’est clair, maintenant.
Senator Eaton: I’m glad it is for you.
La sénatrice Eaton : Parlez pour vous.
May I ask Mr. Lindsey and the Rear-Admiral, national
defence sustainment and operational readiness of the Canadian
Armed Forces, $652 million, does that have anything to do with
our troops in Iraq right now or is that going to come on later or
has this been accounted for?
J’aimerais poser une question à M. Lindsey et au contre-amiral
au sujet du montant de 652 millions de dollars pour le maintien en
puissance et la disponibilité opérationnelle de la Défense
nationale. Cela a-t-il un lien avec les troupes que nous avons en
Irak ou en sera-t-il question plus tard?
Mr. Lindsey: This amount, senator, has nothing to do with
those deployed operations. Every year we receive money from the
centre from funds set aside in the fiscal framework to pay for
readiness requirements.
M. Lindsey : Cette somme n’a rien à voir avec les déploiements
opérationnels. Chaque année, nous recevons des fonds réservés
dans le cadre fiscal afin de satisfaire aux exigences relatives à la
disponibilité opérationnelle.
Last year you may recall discussions around a figure in the
estimates of $400 million. This year we have received
$652 million, and that money will be distributed, if you would
like me to go into it, in the following ways.
Vous vous souviendrez peut-être d’une discussion, l’an dernier,
au sujet du budget des dépenses de 400 millions de dollars. Cette
année, nous avons reçu 652 millions. Cet argent sera distribué de
la façon suivante, si vous voulez que j’aille en détail.
Senator Eaton: Yes, I would.
La sénatrice Eaton : Oui, s’il vous plaît.
Mr. Lindsey: Of that amount, $115 million will be used for the
sustainment of the new Chinook helicopter fleet in Petawawa. A
further $334 million will be used for the maintenance of Victoriaclass —
M. Lindsey : De cette somme, 115 millions serviront au
maintien de la nouvelle flotte d’hélicoptères Chinook, à
Petawawa. Une somme de 334 millions ira à la maintenance des
sous-marins de classe Victoria...
Senator Eaton: Can I stop you? When you say the Chinook
helicopters, will that ever become a fixed expense or will that
always be under sustainment and operational readiness?
La sénatrice Eaton : Puis-je vous interrompre? Concernant les
hélicoptères Chinook, cette dépense figurera-t-elle un jour dans
les dépenses fixes ou fera-t-elle toujours partie des dépenses pour
le maintien en puissance et la disponibilité opérationnelle?
Mr. Lindsey: We have now taken delivery of all of those
helicopters, and now have the obligation to maintain them. This
amount of money reflects what we expect it will cost us to sustain
those on an annual basis. We can expect to see an amount around
this figure for as long as we own that fleet for sustainment
purposes.
M. Lindsey : Les hélicoptères ont été livrés. Nous devons
maintenant les entretenir. Cette somme représente notre
estimation des coûts annuels pour le maintien de ces appareils.
On peut s’attendre à des coûts annuels semblables tant et aussi
longtemps que nous aurons ces aéronefs.
20-11-2014
Finances nationales
21:35
Senator Eaton: It will always be a supplementary budget item;
it will never be a fixed cost.
La sénatrice Eaton : Il s’agira toujours d’une dépense dans le
cadre du Budget supplémentaire des dépenses. Il ne s’agira jamais
d’une dépense fixe.
Mr. Lindsey: This amount was renewed this fiscal year, and the
decision on the amount was made after we finalized the Main
Estimates, and as a consequence we’re bringing it in through the
supplementary estimates. In future years, this amount will be in
our Main Estimates.
M. Lindsey : Ce montant a été renouvelé pour cet exercice,
mais la décision a été prise une fois que le Budget principal des
dépenses avait déjà été déposé. Par conséquent, cette dépense est
ajoutée au Budget supplémentaire des dépenses. Au cours des
prochaines années, elle figurera dans le Budget principal des
dépenses.
Senator Eaton: Continue on.
La sénatrice Eaton : D’accord. Vous pouvez poursuivre.
Mr. Lindsey: A further $344 million is required for sustainment
for the Victoria-class submarines, Halifax-class frigates, the
Aurora patrol aircraft and light-armoured vehicles. We’re
allocating $70 million for maintenance and repair of
infrastructure; $40 million will go to paying Canada’s
participation in the MOU for the F-35 fighter aircraft;
$59 million will go to the army to conduct live fire and Arctic
training exercises; and about $22 million will go to support the
joint personnel support units at various bases across the country.
M. Lindsey : Donc, 344 millions serviront au maintien des
sous-marins de classe Victoria, des frégates de classe Halifax, des
aéronefs de patrouille Aurora et des véhicules blindés légers;
70 millions iront à l’entretien et à la réparation des
infrastructures; 40 millions serviront à assurer la participation
continue du Canada dans le protocole d’entente sur les
chasseurs F-35; 59 millions iront à l’Armée de terre pour la
conduite d’exercices de tir réel et d’entraînements arctiques; et
environ 22 millions serviront à appuyer les unités interarmées de
soutien au personnel sur diverses bases militaires au pays.
Senator Eaton: Could you go back to the line item with the
F-35s? That’s to keep our hand in; is that right?
La sénatrice Eaton : Pourriez-vous revenir à l’item concernant
les F-35? C’est simplement pour nous permettre de maintenir
notre participation dans le projet, c’est ça?
Mr. Lindsey: Yes. This is just to continue our participation and
give us the option of acquiring, at some point, should the
government decide to do that.
M. Lindsey : Oui. C’est simplement pour maintenir notre
participation au projet et notre option d’achat, si jamais le
gouvernement décide de procéder à l’achat de ces appareils.
Senator Eaton: That brings me to Public Works, Mr. Lakroni.
In your speech, you launched the defence procurement strategy to
provide the Canadian Armed Forces with the equipment it needs
in a timely and cost-effective manner while creating jobs and
economic growth for Canada. That was the strategy to procure
the F-35s?
La sénatrice Eaton : Parlons maintenant de Travaux publics.
Monsieur Lakroni, dans votre exposé, vous avez dit que « le
ministère a déployé la Stratégie d’approvisionnement en matière
de défense afin de fournir aux Forces armées canadiennes
l’équipement dont elle a besoin en temps opportun et de façon
rentable, tout en créant des emplois et en stimulant la croissance
économique au profit de la population canadienne ». Il est
question, ici, de la stratégie pour l’acquisition des F-35, n’est-ce
pas?
Mr. Lakroni: Thank you for the question. The PWGSC role in
terms of the secretariat is to lead the secretariats in conjunction
with other partner departments: National Defence, Industry
Canada, DFAIT and Treasury Board. The statement that’s made
by my colleague is correct, and the secretariat looks at making
sure that the strategy happens in a sound and effective manner.
M. Lakroni : Merci pour cette question. Le rôle de TPSGC,
par rapport aux secrétariats, c’est de diriger les secrétariats en
collaboration avec nos ministères partenaires, soit la Défense
nationale, Industrie Canada, MAECI et le Conseil du Trésor.
Mon collègue a raison. Le secrétariat veut s’assurer que la
stratégie est déployée efficacement.
Senator Eaton: I see. Thank you very much.
La sénatrice Eaton : Je vois. Merci beaucoup.
The Chair: Thank you, Senator Eaton.
Le président : Merci, madame la sénatrice Eaton.
[Translation]
Senator Maltais: I have a quick question. Some 10 or 11 years
ago, Canada acquired submarines from Great Britain. They were
not completely new, and we were told they were difficult to
operate. What has happened to those submarines? Are they
operational? Are they being used by Canada? Some costs are
probably involved. How useful are they to the navy?
[Français]
Le sénateur Maltais : J’ai une courte question. Il y a 10 ou
11 ans, le Canada avait acquis des sous-marins de la
Grande-Bretagne. Ils n’étaient pas tout à fait neufs, et on disait
qu’on avait de la difficulté à les faire fonctionner. Qu’est-il advenu
de ces sous-marins? Sont-ils fonctionnels? Servent-ils au Canada?
Il y aura sans doute des coûts qui y seront rattachés. De quelle
utilité sont-ils pour la marine?
21:36
National Finance
20-11-2014
Rear-Admiral Patrick Finn, Chief of Staff, Materiel Group,
National Defence: Those were four Victoria class submarines,
three of which are currently at sea and operational. They are used
for various tasks. They were involved in the fight against drugs in
the Caribbean. They conduct patrols and participate in
international exercises. HMCS Victoria, among others,
participated in an exercise a few years ago when an old U.S.
Navy vessel sunk.
Contre-amiral Patrick Finn, chef d’état-major, Groupe des
matériels, Défense nationale : Il s’agissait en effet de quatre
sous-marins de la classe Victoria, dont trois sont couramment en
mer et en service opérationnel. Ils font différentes tâches. Ils ont
été impliqués dans des missions de lutte contre la drogue aux
Caraïbes. Ils font des patrouilles et sont impliqués dans des
exercices internationaux. Le NCSM Victoria, entre autres, a
participé, il y a quelques années, à un exercice où avait coulé un
ancien vaisseau de la marine américaine.
Today, we are presenting some of the costs stemming from the
use of submarines, three of which are at sea, and that includes the
current maintenance costs. This platform is used a lot by the
Canadian navy and plays a very important role in the fleet.
Nous vous présentons aujourd’hui certains coûts reliés au fait
que les sous-marins sont en service, dont trois qui sont en mer, ce
qui inclut les coûts d’entretien qui sont maintenant en place. Cette
plateforme est beaucoup utilisée par la Marine canadienne et joue
un rôle très important dans la flotte.
Senator Maltais: What is happening with the fourth
submarine?
Le sénateur Maltais : Et qu’arrive-t-il au quatrième?
Rear-Admiral Finn: As is the case in all or our fleets, we do
rotate platforms when it comes to maintenance, whether we are
talking about our aircraft or our vessels. One after the other, they
go through a maintenance and refitting period, when they are dry
docked and dismantled for maintenance purposes.
Cam Finn : Comme pour toutes nos flottes, nous faisons tout
de même une certaine rotation de plateforme en entretien; qu’il
s’agisse de nos avions ou de nos vaisseaux, c’est la même chose.
L’un après l’autre, ils retournent dans une période d’entretien, de
carénage et ils sont mis en cale sèche et démontés pour être
entretenus.
Senator Maltais: Could one of the four submarines potentially
come into the Gulf of St. Lawrence?
Le sénateur Maltais : Y a-t-il une possibilité qu’un des quatre
sous-marins puisse entrer dans le golfe du Saint-Laurent?
Rear-Admiral Finn: Yes, actually. Our submarines have crossed
the gulf in the past. We do not currently operate there. These
submarines were designed for the sea, but they can also be used in
coastal areas.
Cam Finn : Oui, en effet. Dans le passé, on a traversé cette
région avec des sous-marins. Pour l’instant, ce n’est pas là
l’endroit où nous opérons. Il s’agit de sous-marins conçus plutôt
pour la grande mer, mais ils peuvent aussi travailler sur la côte.
Senator Maltais: We heard that, when they arrived here, a few
adjustments had to be made. How much did it cost to make them
operational?
Le sénateur Maltais : On dit que lorsqu’ils sont arrivés ici, il y a
eu quelques petits ajustements à faire. Combien en a-t-il coûté
pour les rendre fonctionnels?
Rear-Admiral Finn: I do not have the exact figures with me, but
we could send them to you. These are used platforms, after all.
The British Royal Navy did sell them to us at a discount,
compared with the cost of a new submarine fleet.
Cam Finn : Je n’ai pas les chiffres exacts avec moi, mais on
pourrait vous les fournir. Il s’agit tout de même de plateformes
usagées. La Marine royale anglaise a tout de même offert un prix
modique, relativement au coût d’une nouvelle flotte de sousmarins.
Senator Maltais: How much time do they spend at sea over a
12-month period?
Le sénateur Maltais : Sur une période de 12 mois, combien de
temps sont-ils en mer?
Rear-Admiral Finn: That depends on the mission, the year, the
training, the crew and so on.
Cam Finn : Cela dépend de la mission, de l’année, de la
formation, des équipages, et cetera.
Senator Hervieux-Payette: My question is for Mr. Lakroni. I
tried to follow along in the French and English texts.
La sénatrice Hervieux-Payette : Ma question s’adresse à
M. Lakroni. J’ai essayé de suivre avec le texte français et anglais.
You put office spaces and translation in the same budget. I am
trying to understand why the two are together. It seems to me that
there is no connection between those two elements. I can also tell
you that I am currently dissatisfied. Last week, my request for
translation was refused under the pretext that insufficient staff
was available.
Vous avez mis, dans le même budget, des espaces de bureau et
la traduction. J’essaie de comprendre pourquoi on met les deux
ensembles. Il me semble qu’il n’y a pas du tout de relation entre
les deux et, de plus, actuellement, je peux vous dire que je ne suis
pas satisfaite. La semaine dernière, on m’a refusé des traductions
en me disant qu’il n’y avait pas suffisamment d’effectifs.
Were major cuts made in that area? You talked about
1,470 parliamentary sittings and committee meetings. In order
to work with our constituents, in Quebec, we have to have English
Y a-t-il eu des compressions sérieuses dans le domaine? Vous
avez parlé de 1 470 séances du Parlement et de réunions de
comités parlementaires. Pour travailler avec notre population, au
20-11-2014
Finances nationales
21:37
texts translated, and restrictions are now being imposed. These
are supplementary estimates. You talked about an increase. Was
that the result of complaints?
Québec, lorsque nous recevons un texte en anglais, il nous faut le
faire traduire et, maintenant, il y a des restrictions. Il s’agit ici
d’un budget supplémentaire. Vous avez parlé d’augmentation.
Est-ce à la suite de plaintes?
What are the objectives going forward? I think it is extremely
important for any organization’s documentation to be made
available to Quebecers when we want to provide them with
information.
Quels sont les objectifs futurs? Pour moi, il est extrêmement
important que la documentation de quelque organisme que ce soit
puisse être offerte aux Québécois lorsqu’on veut leur transmettre
une information.
Mr. Lakroni: I would like to clarify two components of the
Translation Bureau’s operations. That organization plays a very
important role in the support of the federal government’s
adequate operations in both official languages, as well as in
other languages. So there are two components.
M. Lakroni : J’aimerais clarifier deux volets, entre autres, celui
qui concerne les opérations du Bureau de la traduction. Le
Bureau de la traduction joue un rôle très important pour appuyer
le fonctionnement adéquat du gouvernement fédéral dans les deux
langues officielles, ainsi que dans d’autres langues. Il y a deux
volets.
The first component covers optional services provided to
departments, on a cost-recovery basis. The budget earmarked for
those activities is $161 million a year. Those are recoveries, and
the bureau adjusts as needed. It should be noted that the demand
has recently been volatile, but it is now stabilizing. However, I do
not think that volatility affects parliamentary activities.
Le premier volet est un volet qui prévoit des services optionnels
fournis aux ministères en général, à recouvrement de coûts. Le
budget prévu pour ces activités est de l’ordre de 160, 161 millions
de dollars par année. Ce sont des recouvrements, et le bureau
s’ajuste à la demande. Il faut admettre que la demande a été
instable, récemment, mais que, maintenant, elle se stabilise.
Toutefois, je ne crois pas que cela affecte les activités
parlementaires.
This brings me to the second component — parliamentary
activities. The budget is not based on cost recovery. That
$34-million budget is set aside for language services and
parliamentary activities. I have not heard of any refusals or
issues like the ones you talked about. I can check with the
Translation Bureau. As I said, $34 million is available to provide
services to Parliament and senators.
Cela m’amène à expliquer le deuxième volet : les activités
parlementaires. Il y a un budget qui est établi, qui n’est pas à base
de recouvrement, de l’ordre de 34 millions de dollars, pour les
services linguistiques et pour répondre aux activités
parlementaires. Je n’ai pas eu connaissance de refus ou de
problème comme celui que vous avez mentionné. Je pourrai donc
m’informer auprès du Bureau de la traduction. Cependant,
comme je vous l’ai précisé, 34 millions de dollars sont
disponibles pour fournir des services au Parlement et aux
sénateurs.
Senator Hervieux-Payette: It should be noted that about 400 of
us are likely to use translation services. As a francophone, I may
use the service more often than my anglophone colleagues, but I
do not expect to be refused that service.
La sénatrice Hervieux-Payette : Il faut tout de même noter que
nous sommes environ 400 personnes susceptibles d’avoir recours à
des services de traduction. En tant que francophone, je fais appel
au service peut-être plus souvent que mes collègues anglophones,
mais je ne m’attends pas à ce qu’on me refuse ce service.
I would now like to talk about subcontractors, who are saying
that they are not paid within reasonable time frames. They want
to be paid once you have authorized the payment for the general
contractor.
J’aimerais maintenant soulever la question des sous-traitants
qui nous disent qu’ils ne sont pas payés dans des délais
raisonnables. Ils voudraient être payés lorsque vous avez payé
et autorisé le paiement à l’entrepreneur général.
Why do you not have a payment policy that would require
subcontractors to be paid within a reasonable time frame? You
are putting small business owners in jeopardy. The general
contractor is a major firm that uses a number of subcontractors,
who are often on the brink of bankruptcy because of the
90-day time frame, as the general contractor uses the money for
self-financing.
Pourquoi n’avez-vous pas une politique de paiement qui exige
que les sous-traitants soient payés dans un délai raisonnable?
Vous mettez en danger les petits entrepreneurs. Évidemment,
l’entrepreneur général est une grosse firme qui fait appel à
plusieurs sous-traitants, et ces derniers sont souvent au bord de la
faillite à cause du délai de 90 jours, parce que l’entrepreneur
général utilise l’argent pour s’autofinancer.
Why not require, in the general contractor’s administration of
the $14 billion attributable to contracts, that subcontractors be
paid within 30 days? This is unacceptable. I do not even see why
we would legislate on this. I think this is an administrative
Pourquoi ne pas exiger, dans l’administration des 14 milliards
de dollars de l’entrepreneur général attribuables aux contrats,
de payer les sous-traitants dans un délai de 30 jours? C’est
inacceptable. Je ne vois même pas pourquoi on légiférerait
21:38
National Finance
20-11-2014
measure. You would award a contract, and the individual would
complete it. In the contract, you would add a clause requiring the
general contractor to pay their subcontractors.
là-dessus. À mon avis, il s’agit là d’une mesure administrative.
Vous attribuez un contrat, la personne l’exécute et, dans le
contrat, vous insérez une disposition qui exige que l’entrepreneur
général paie ses sous-traitants.
Mr. Lakroni: Perhaps my colleagues could chime in. We are
very proud of our performance when it comes to encouraging and
supporting SMEs. We have an office in six regions to provide
small and medium-sized businesses with support. The feedback
we are receiving is very encouraging. You are specifically talking
about the payment of subcontractors. We have fairly strict
policies to ensure that the payments are made on time, in
accordance with contract terms and conditions set in advance. I
am not really aware of any specific cases.
M. Lakroni : Peut-être que mes collègues pourraient répondre.
Nous sommes très fiers de notre performance au chapitre de
l’encouragement et de l’appui que nous apportons aux PME.
Nous avons un bureau dans six régions pour soutenir les petites et
moyennes entreprises. Les commentaires que nous recevons sont
très encourageants. Maintenant, vous parlez d’un sujet spécifique,
le paiement des sous-traitants. Nous avons des politiques assez
strictes pour nous assurer que les paiements se fassent à temps,
selon les modalités des contrats qui ont été déterminées à l’avance.
Je ne suis donc pas nécessairement au courant d’un cas spécifique.
However, our performance in terms of our ability to make
payments by set deadlines has improved significantly over the
past few years. I report quarterly on this issue, and I can see that
our performance is sustained. Of course, there are always some
specific cases, but I cannot discuss them if I am not aware of the
circumstances. Were contract deadlines met on time? Were the
conditions complied with? There are all sorts of variables.
Contractors have various avenues of redress if they have not
been paid on time.
Cependant, notre performance en ce qui concerne notre
capacité d’effectuer les paiements à l’intérieur des échéances
s’est améliorée de façon significative au cours des dernières
années. Je fais rapport sur une base trimestrielle à ce sujet, et je
peux voir que notre performance est soutenue. Il y a toujours des
cas spécifiques, bien entendu, mais je ne peux pas en parler si je
n’en connais pas les conditions. Est-ce que les échéances du
contrat ont été atteintes à temps? Les conditions ont-elles été
respectées? Il y a toutes sortes de variables. Les contractants ont
des recours pour se plaindre s’ils n’ont pas été payés à temps.
Senator Hervieux-Payette: I think you should be more specific.
I know that the department is not to blame and that its
performance in terms of timely payments has improved. Those
are installment payments based on contract completion. I used to
work at an engineering firm, so I know how this works. My
question is about subcontractors, who often do not have a lot of
means and end up financing the general contractor, to whom you
have already paid the due amounts. What I am saying is that it
would be part of your responsibility to ensure they are paid. I am
not talking about isolated cases, as this is happening across the
country. We hear from a number of people who work in
construction — be they plumbers, electricians or other
tradespeople. As a parliamentarian, I really sympathize with
them, and I am wondering why our public administrator does not
make sure that, when it signs a contract with a general contractor,
the subcontractors are paid within 30 days.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je crois que vous devriez être
plus précis. Je sais bien que la faute ne revient pas au ministère et
que sa performance à payer dans les délais s’est améliorée. Il s’agit
de paiements échelonnés selon l’exécution du contrat. J’ai
travaillé dans une firme d’ingénierie, alors je sais comment cela
fonctionne. Ma question concerne des sous-traitants qui, souvent,
n’ont pas de grands moyens et se trouvent à financer
l’entrepreneur principal, à qui vous avez déjà payé les sommes
dues. Ce que je dis, c’est qu’il serait de votre responsabilité de
vous assurer de cela. Ce ne sont pas des cas uniques, cela se répète
à la grandeur du pays. Nous entendons des représentations de
nombre de gens qui œuvrent dans le domaine de la construction,
que ce soit des plombiers, des électriciens, et cetera. À titre de
parlementaire, j’ai une grande sympathie pour eux, et je me
demande pourquoi notre administration publique ne s’assure pas,
lorsqu’elle signe un contrat avec un entrepreneur général, que les
sous-traitants soient payés dans les 30 jours.
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real
Property Branch, Public Works and Government Services
Canada: We are taking note of your comment. Mr. Chair, I can
tell you that we are serious about monitoring the payments made
to the general contractor, as our contract is with them. We
unfortunately have no contract with the subcontractor, so that
creates some distance between us.
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale
des biens immobiliers, Travaux publics et Services
gouvernementaux Canada : On prend note de votre
commentaire. Je peux vous dire, monsieur le président, qu’on
fait un suivi sérieux des paiements à l’entrepreneur général, parce
que c’est avec lui qu’on a conclu le contrat. On n’a pas de contrat
avec le sous-traitant, malheureusement, alors cela crée une
certaine distance.
Some of our major contracts contain clauses regarding time
frames within which the contractor must pay their subcontractor,
once we have received the bill. You know how the system
Certains de nos contrats — nos contrats majeurs —
contiennent des dispositions concernant les périodes à l’intérieur
desquelles l’entrepreneur doit payer son sous-traitant, une fois
20-11-2014
Finances nationales
21:39
works. We receive the bill, approve it, pay it, they receive the
money and then pay the subcontractor. They have a deadline. I
am not sure whether it is 60 days or 90 days. I will check.
que nous recevons la facture. Vous connaissez le système : on
reçoit la facture, on l’approuve, on la paie, ils vont recevoir
l’argent et, ensuite, le sous-traitant sera payé. Ils ont une
échéance. Est-ce 60 ou 90 jours? Je ferai des vérifications.
I also want to mention that we regularly work with the
Canadian Construction Association. We have an annual meeting
with the association, as well as discussions throughout the year,
since a number of similar issues are raised. We try to work with
the association to determine how, as the body representing all
contractors, it can also consult subcontractors and its members
and explain to them how to follow the processes better. We do
what we can to influence contractors’ organizations.
J’aimerais aussi mentionner que nous travaillons régulièrement
avec l’Association canadienne de la construction. Nous tenons
une rencontre annuelle avec elle, ainsi que des discussions au
cours de l’année, parce que plusieurs sujets comme ceux-là sont
soulevés. Nous tentons de travailler avec elle pour voir comment,
en tant qu’organisation représentant l’ensemble des
entrepreneurs, elle peut aussi consulter les sous-traitants et ses
membres et leur expliquer comment les processus devraient être
mieux respectés. Nous faisons ce que nous pouvons pour
influencer les organisations qui regroupent les entrepreneurs
généraux.
That being said, workmanship is also a consideration. Is the
work completed and is it done well? We cannot talk about this
today, as we are not familiar with the issue. Has the work been
done as per plans and specifications? Has a certain amount of
money been left aside to remedy any errors? We have to take all
those elements into account before issuing a payment. Once
again, the situation becomes more complicated because we do not
have a contract with the subcontractor.
Cela dit, il y a aussi la question du travail. Est-ce que le travail
est fait et bien fait? On ne peut pas en discuter aujourd’hui, parce
qu’on ne connaît pas l’enjeu. Les travaux sont-ils faits selon les
plans et devis? Un montant a-t-il été retenu pour pallier une
erreur? On doit tenir compte de tous ces éléments avant de payer.
Encore une fois, n’ayant pas conclu de contrat avec le soustraitant, cela devient plus compliqué.
All that to say, Mr. Chair, that I have taken note of the
comment, as has Mr. Lakroni, and we will check with our
respective teams to see if this is something that happens regularly.
Tout cela pour vous dire, monsieur le président, que j’ai pris
note du commentaire, M. Lakroni aussi, et nous vérifierons
auprès de nos équipes respectives pour voir si c’est un phénomène
qui se produit régulièrement.
Senator Hervieux-Payette: This is important, and I think that,
from a legal standpoint, when you sign the contract, you have all
the authority as the future owner of the facilities to set out clauses
that will ensure the contract’s fulfillment. My colleagues and I
have been receiving comments for years, and this is the most
important issue that has come up. I am familiar with the
deductions related to the non-performance or to performance that
does not meet each trade’s standards, but that is not at issue. The
problem is the fact that, under major contracts, considerable
amounts of money are paid out to contractors who use it to
finance their operations. That is not the intended objective. They
must use their profits for the work carried out, but they certainly
cannot use that money for anything else.
La sénatrice Hervieux-Payette : C’est important, et je pense
que, au plan légal, lorsque vous signez le contrat, vous avez tous
les pouvoirs à titre de futur propriétaire des installations pour
prévoir des dispositions qui assureront la bonne marche du
contrat. Je reçois des commentaires depuis des années, mes
collègues également, et le sujet le plus important est celui-là. Je
connais les retenues liées à la non-exécution ou à l’exécution qui
ne respecte pas les normes de chaque métier, mais ce n’est pas ce
qui est en cause. Ce qui est en cause, c’est le fait que, dans le cadre
de contrats majeurs, des sommes d’argent importantes sont
payées aux entrepreneurs qui se servent de cela pour financer leurs
opérations. Ce n’est pas l’objectif. Ils doivent utiliser leurs profits
sur les travaux exécutés, mais ils ne peuvent certainement pas
utiliser ces sommes d’argent pour autre chose.
By the way, I am impressed with how easily you pronounce
PWGSC and TPSGC. That is very complicated for me.
En passant, vous m’impressionnez avec votre facilité à
prononcer « PWGSC » et « TPSGC ». Pour moi, c’est très
compliqué.
Mr. Lakroni: We will take that as a compliment.
Senator Hervieux-Payette: My next question is about federal
contaminated sites. What percentage of decontamination has
been completed so far? That process will go on forever. I will
probably be able to retire several times before that work is
completed. How far along are we in the decontamination of
National Defence buildings and the decontamination of the
Quebec City region? Have those projects been completed?
M. Lakroni : On le prend comme un compliment.
La sénatrice Hervieux-Payette : Ma question concerne les sites
contaminés fédéraux. Quel est le pourcentage de décontamination
effectué à ce jour? C’est un processus qui durera une éternité. J’ai
probablement le temps de prendre ma retraite plusieurs fois avant
que ces travaux soient conclus. Où sommes-nous rendus avec la
décontamination des édifices de la Défense nationale et la
décontamination dans la région de Québec? Est-ce terminé?
21:40
National Finance
Mr. Lindsey: The work is ongoing. There are a number of
contaminated sites across the country. I do not have any figures
with me today, but they are available.
[English]
I could take the question as notice and provide you with the
number of the contaminated sites we have, how many have been
remediated and how many we continue to work on.
[Translation]
There are some in the province of Quebec.
Senator Hervieux-Payette: Has the decontamination of the
Quebec City site been completed? There was an agreement with
the neighbours. Have you completed the remediation work?
[English]
Mr. Lindsey: Are you talking about a particular site?
20-11-2014
M. Lindsey : Le travail se poursuit. Il y a plusieurs sites
contaminés dans tout le pays. Je n’ai pas de chiffres avec moi
aujourd’hui, mais ils sont disponibles, toutefois.
[Traduction]
Je peux prendre votre question en note et vous revenir avec le
nombre de sites contaminés que nous avons, combien ont été
assainis et combien restent à assainir.
[Français]
En ce qui concerne la province de Québec, il y en a.
La sénatrice Hervieux-Payette : En ce qui concerne la ville de
Québec, est-ce réglé? Il y a eu une entente avec les voisins; avezvous terminé les travaux?
[Traduction]
M. Lindsey : Voulez-vous parler d’un site en particulier?
Senator Hervieux-Payette: Yes, there’s one just outside, I don’t
know if it’s Valcartier or what the name is. There was one where
the whole neighbourhood was concerned. My colleagues from
Quebec are certainly aware of it. We have heard about this site
over and over again.
La sénatrice Hervieux-Payette : Oui, il est situé juste à
l’extérieur de la ville. J’ignore si c’est à Valcartier ou à un autre
endroit. C’est un site où tout le voisinage est touché. Mes
collègues de Québec sont certainement au courant. Nous en
entendons parler constamment.
Mr. Lindsey: We can certainly get back to you on the status of
this site.
M. Lindsey : Nous pouvons vérifier et vous revenir avec l’état
d’avancement des travaux sur ce site.
Senator Hervieux-Payette: The problem was contamination of
the drinking water.
La sénatrice Hervieux-Payette : Il s’agit d’un problème de
contamination de l’eau potable.
Mr. Lindsey: The water table. I can’t remember the name of
the site. Shannonville, thank you.
M. Lindsey : La surface de la nappe. Je ne me souviens plus du
nom du site. Oui, c’est ça, Shannonville. Merci.
Senator Hervieux-Payette: Do you know if the work is finished
or concluded whatsoever?
La sénatrice Hervieux-Payette : Savez-vous si les travaux sont
terminés?
Mr. Lindsey: I do not know, but we will take that question on
notice and ask our ADM responsible for real property to respond.
M. Lindsey : Je l’ignore, mais je vais prendre votre question en
note et demander au SMA responsable des biens immobiliers de
vous répondre.
Senator Hervieux-Payette: You don’t know if the money is
going there or not? There is an amount of money that has been
assigned?
La sénatrice Hervieux-Payette : Vous ignorez si des fonds sont
utilisés pour ces travaux? Pourtant, une somme a été affectée à ces
travaux.
[Translation]
Mr. Lindsey: Yes, I can provide you with sites.
[English]
Senator Hervieux-Payette: $55.3 million.
[Translation]
[Français]
M. Lindsey : Oui, je peux vous donner des sites.
[Traduction]
La sénatrice Hervieux-Payette : On parle de 55,3 millions.
[Français]
Mr. Lindsey: Yes, there are perhaps 50 sites that will require
about $2.4 million for Portneuf—Jacques-Cartier, which I think
includes Shannon. However, I am not sure whether that amount
is allocated only for this project or if it covers others. We could
confirm that for you.
M. Lindsey : Oui. Il y a peut-être 50 sites qui prévoient environ
2,4 millions de dollars pour Portneuf—Jacques-Cartier, qui
comprend, je crois, Shannon. Cependant, je ne suis pas certain
si ce montant est alloué complètement à ce projet ou s’il y en a
d’autres. On pourrait vous le confirmer.
Senator Hervieux-Payette: That would help, as this file has
been dragging for a long time.
La sénatrice Hervieux-Payette : Ce serait bon, car on traîne ce
dossier depuis fort longtemps.
20-11-2014
Finances nationales
Mr. Lindsey: Absolutely.
M. Lindsey : Absolument.
Senator Hervieux-Payette: Thank you.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je vous remercie.
[English]
21:41
[Traduction]
The Chair: I see in the English version at page 1-16, horizontal
items, that $1.6 million to The Jacques Cartier and Champlain
Bridges Incorporated for remediation, et cetera. The reason I
went back to horizontal items is that I did notice at page 2-60 that
the funding that DND is anticipating spending this year in
remediation of contaminated sites is part of a horizontal item and
the full amount the government is anticipating spending is
$207 million amongst various departments.
Le président : Dans la version anglaise, à la page 1-16,
Horizontal Items, sous la section portant notamment sur
l’assainissement, il y a une entrée pour Les ponts JacquesCartier et Champlain Inc. La raison pour laquelle je suis revenu
aux postes horizontaux, c’est que j’ai remarqué, à la page 2-60
que les dépenses prévues de la Défense nationale cette année pour
l’assainissement des sites contaminés sont incluses dans les postes
horizontaux et que le gouvernement envisage d’attribuer
207 millions de dollars à divers ministères pour ces dépenses.
Mr. Lindsey: That’s correct, Mr. Chair. This is a continuation
of a long-standing program. Some members may recall a
reference to money that DND had sunsetting last year, but we
expected that program to be renewed. This money represents the
extension of that program, but again, the decision to extend it —
not just for DND but for all government departments — was
taken after the Main Estimates were finalized. As a consequence
for 2014-15, we are bringing in the money through supplementary
estimates. For 2015-16, we expect it will be included in the Main
Estimates.
M. Lindsey : C’est exact, monsieur le président. Il s’agit d’un
programme de longue haleine. Certains membres se souviendront
que, l’an dernier, on a fait référence à des fonds de la Défense
nationale qui s’éliminaient graduellement, mais nous nous
attendions à ce que le programme soit prolongé. Ces fonds sont
pour la prolongation de ce programme, mais encore une fois, la
décision de prolonger ce programme — pas seulement pour la
Défense nationale, mais pour tous les ministères — a été prise une
fois que le Budget principal des dépenses avait été déposé. Par
conséquent, pour l’exercice 2014-2015, la demande de fonds est
soumise par l’entremise du Budget supplémentaire des dépenses.
Pour l’exercice 2015-2016, nous envisageons de l’inclure dans le
Budget principal des dépenses.
The Chair: Has Senator Hervieux-Payette asked you for the
total global amount that’s anticipated over the next several years
of all those contaminated sites? How much will it be?
Le président : La sénatrice Hervieux-Payette vous a-t-elle
demandé quel était le montant global prévu pour les prochaines
années concernant tous ces sites contaminés? À combien
s’élèveront ces dépenses?
Mr. Lindsey: Mr. Chair, we actually continue to enumerate the
sites for which we are responsible, so we could not give you a
figure. I will check to see if we can give you an estimate over the
foreseeable future, and we will take that as notice.
M. Lindsey : Monsieur le président, nous faisons actuellement
le décompte des sites pour lesquels nous sommes responsables.
Donc, je ne peux pas vous donner de chiffres. Je vais voir s’il est
possible de vous donner un chiffre approximatif pour un avenir
prochain. Je vais prendre votre question en note.
The Chair: Of known contaminated sites?
Le président : Nombre de sites contaminés?
Mr. Lindsey: Right.
M. Lindsey : Oui.
The Chair: Thank you. That will be helpful for us. I think we
did get a global figure in the past on one occasion. I have in mind
something like $10 billion or $11 billion of known contaminated
sites and estimated remediation costs. That’s from various
departments, not just National Defence, but any information
you or Public Works and Government Services Canada can give
us to help us understand the global issue would be very helpful.
We see here it’s a horizontal item, which makes it clear it’s the
responsibility of several government departments.
Le président : Merci. Cela nous sera utile. Je crois qu’une fois
auparavant, nous avons eu un chiffre global. Je crois qu’il était
question de 10 ou 11 milliards de dollars pour les coûts estimatifs
d’assainissement des sites contaminés connus. C’était pour
plusieurs ministères, pas seulement pour la Défense nationale,
mais toutes données que vous ou Travaux publics pourriez nous
fournir pour nous aider à mieux saisir l’ensemble de la situation
nous seront très utiles. Ces dépenses figurent aux Postes
horizontaux. Il est donc clair qu’il s’agit d’une responsabilité
partagée entre plusieurs ministères.
21:42
National Finance
20-11-2014
Mr. Lakroni: Mr. Chair, if I may, this program is the lead of
Environment Canada. I think they are in a better position to give
the committee a fulsome picture. We can certainly give PWGSC’s
perspective on what we do on our side, but I think Environment
Canada would be the best department to ask.
M. Lakroni : Monsieur le président, si vous me le permettez, ce
programme est dirigé par Environnement Canada. Ce ministère
serait donc mieux placé pour vous fournir un portrait plus
complet de la situation. Nous pouvons vous fournir des
informations sur les activités de TPSGC, mais je crois qu’il
serait préférable de poser la question à Environnement Canada.
The Chair: If you could use your good offices to talk to
Environment Canada — we don’t have them on our list before we
have to vote on this, so any information we could get before that
would be helpful, even if it is second hand, as we say.
Le président : Si vous pouviez communiquer avec
Environnement Canada — nous n’accueillerons pas le ministère
avant de passer au vote sur le Budget supplémentaire des
dépenses. Donc, toute information que vous pourriez nous
fournir avant le vote nous sera utile, même si ça vient d’une
tierce partie.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: I have two questions. One is for National
Defence and the other one is for Public Works and Government
Services Canada.
La sénatrice Bellemare : J’ai deux questions à poser : l’une qui
s’adresse à la Défense nationale, et l’autre, aux Travaux publics et
Services gouvernementaux.
Regarding National Defence, are the expenditures related to
the new Canadian army deployments against the Islamic State
part of supplementary estimates or operating budgets?
En ce qui concerne la Défense nationale, est-ce que les dépenses
liées aux nouveaux déploiements de l’armée canadienne contre
l’État islamique font partie des budgets supplémentaires ou des
budgets opérationnels?
My first question is for Mr. Lakroni. You say that, as part of
your activities, you have supported small Canadian businesses
through the Build in Canada Innovation Program (BCIP). You
have signed 77 contracts through that program. I would like some
more details on that initiative. Why is that part of your mission?
Ma deuxième question s’adresse à M. Lakroni. Dans vos
activités, vous dites avoir soutenu de petites entreprises
canadiennes grâce au Programme d’innovation Construire au
Canada (PICC). Vous avez d’ailleurs signé 77 contrats. J’aimerais
avoir plus de détails à ce sujet. Pourquoi cela fait-il partie de votre
mission?
Mr. Lindsey: Regarding our efforts to fight the Islamic State,
we will deliver on our commitments. We now know what the total
amount of money required will be, but we still do not know
whether we will need additional amounts.
M. Lindsey : En ce qui concerne nos efforts pour contrer l’État
islamique, nous donnerons suite à nos engagements. Nous
connaissons maintenant le montant total qui sera nécessaire,
mais nous ne savons toujours pas si nous aurons besoin ou non
d’argent supplémentaire.
[English]
We expect that in advance of final supplementary estimates this
year, we will have a better idea. To the extent additional funding
is required, we will seek it at that time.
[Translation]
[Traduction]
Nous devrions avoir une meilleure idée de la situation avant de
présenter le dernier Budget supplémentaire des dépenses cette
année. Dans la mesure où des fonds supplémentaires s’avéreront
nécessaires, nous présenterons une demande à ce moment.
[Français]
Senator Bellemare: In the case of operations like these, are
special purchase requisitions required, or is this part of
appropriations that have already been voted on or statutory
appropriations?
La sénatrice Bellemare : Dans le cadre budgétaire, quand il
s’agit d’opérations comme celles-ci, est-ce que cela nécessite un
poste particulier ou cela fait-il partie des crédits déjà votés ou des
crédits législatifs?
Mr. Lindsey: The funding granted as part of those operations
is included in our regular allotment — Vote 1 for operating costs
or Vote 5 for assets. But these are appropriations that the
committee would know about if they were included in the
supplementary estimates.
M. Lindsey : Les crédits octroyés dans le cadre de ces
opérations sont inclus dans notre affectation régulière : crédit
no 1 pour les frais de fonctionnement ou le crédit no 5 pour les
actifs. Mais on parle des crédits dont le comité serait saisi s’ils
étaient inclus dans le budget supplémentaire des dépenses.
20-11-2014
Finances nationales
21:43
Mr. Lakroni: Thank you for the question, Madam Senator. I
will give you a two-part answer. What does this program consist
of and why is it part of Public Works and Government Services
Canada?
M. Lakroni : Je vous remercie de votre question, madame la
sénatrice. Je répondrai à votre question en deux temps. En quoi
consiste ce programme et pourquoi fait-il partie de Travaux
publics et Services gouvernementaux Canada?
As you know, the Department of Public Works and
Government Services is the federal government’s procurement
officer. Its mission is to collaborate with small and medium-sized
companies to facilitate their access to federal government
contracts. Its goal is to eliminate barriers, inform companies
and consult them when it comes to procurement strategies. We
have offices throughout the regions to help small and mediumsized businesses on site.
Comme vous le savez, le ministère des Travaux publics et des
Services gouvernementaux est l’agent d’approvisionnement du
gouvernement fédéral. Il a comme mission de collaborer avec les
petites et moyennes entreprises pour favoriser leur accès aux
contrats du gouvernement fédéral. Il a pour objectif d’éliminer les
barrières, de les informer et de les consulter en ce qui a trait aux
stratégies d’approvisionnement. Des bureaux sont ouverts un peu
partout dans les régions afin d’aider, sur place, les petites et
moyennes entreprises.
That being said, in 2010 and 2011, as part of our innovation
efforts, we felt it would be important to launch a pilot project to
promote companies with innovative ideas. We want to facilitate
their access to the market, as that is not always easy. We link their
products to federal departments’ needs. We help them penetrate
the market, thus providing them with an advantage.
Cela dit, en 2010 et 2011, dans le cadre de nos efforts
d’innovation, nous avons pensé qu’il serait important de démarrer
un projet pilote afin de promouvoir les entreprises qui ont des
idées innovatrices. On veut leur faciliter l’accès au marché, car ce
n’est pas toujours évident. On établit des liens entre leurs produits
et les besoins des ministères fédéraux. En fait, on leur permet de
percer le marché, ce qui représente un avantage.
We are also testing companies’ products. We then give them
feedback, so they can decide whether or not their products need
improvements. That initiative helps those companies better
penetrate the market.
Deuxièmement, on met à l’essai les produits des entreprises.
Puis, on leur fait part de nos commentaires pour qu’elles puissent
déterminer si leurs produits ont besoin ou non d’être améliorés.
Cette initiative permet à ces entreprises de percer le marché de
façon plus appropriée.
This program has been a great success and is funded over five
years. It also has a military component for military procurement.
The funding totals $40 million. From 2013 to 2014 and from 2017
to 2018, the program’s effectiveness will be reviewed. The results
are very encouraging. This program is recognized by Canadian
industry and internationally.
Ce programme connaît un franc succès et est doté d’un
financement étalé sur cinq ans. Il comporte aussi un volet
militaire, de l’approvisionnement de type militaire. Donc, le
financement représente 40 millions de dollars. De 2013 à 2014 et
de 2017 à 2018, on réexaminera l’efficacité du programme. Les
résultats sont très encourageants. Ce programme est reconnu par
l’industrie au Canada et à l’échelle internationale.
The initiative prioritizes four sectors — the environment,
health and safety, technologies, and health care. A security
contract was concluded in the Waterloo region, in Ontario.
Cette initiative accorde la priorité à quatre secteurs :
l’environnement, la santé et la sécurité, les technologies, et le
secteur de la santé. L’un des contrats liés à la sécurité a été conclu
dans la région de Waterloo, en Ontario.
[English]
[Traduction]
It’s an instantly deployable micro remotely operated vehicle for
surveillance, reconnaissance and inspection. It’s an amount of
$326,000 and it’s National Defence. So we have about
21 departments that are basically the beneficiary of this initiative.
Il s’agit d’un microvéhicule aérien sans pilote à déploiement
instantané servant à des fins de surveillance, de reconnaissance et
d’inspection. On parle d’un montant de 326 000 $ pour la Défense
nationale. Environ 21 ministères profitent de cette initiative.
Another example with Industry Canada is in Ottawa, Ontario,
again in the field of safety and security. It’s a patented emergency
mass notification network with auto-discovered wired and
wireless devices in airports and campuses, arenas, et cetera. I
have dozens of examples and could go on.
Un autre exemple concerne Industrie Canada, à Ottawa, en
matière de santé et sécurité, encore une fois. Il s’agit d’une plateforme brevetée de communication d’urgence de masse qui détecte
automatiquement les appareils câblés et les appareils sans fil dans
les aéroports, les campus et les établissements sportifs,
notamment. Je pourrais vous donner des douzaines d’autres
exemples comme ceux-ci.
We are very proud of the performance of this program, and I
think it is paying dividends in terms of achieving the objective for
which it was initially created.
Nous sommes très fiers du rendement de ce programme. Selon
nous, il atteint amplement les objectifs fixés lors de sa création.
21:44
National Finance
[Translation]
Senator Bellemare: Does this program facilitate access to public
and private markets — as well as foreign markets — to encourage
international competition?
Mr. Lakroni: Definitely.
20-11-2014
[Français]
La sénatrice Bellemare : Ce programme facilite l’accès aux
marchés public et privé, et aussi à l’étranger, pour favoriser la
concurrence à l’échelle internationale?
M. Lakroni : Définitivement.
Senator Chaput: My question is for Mr. Lakroni of Public
Works and Government Services. On page 2 of your brief, you
talked about accommodation requirements in Crown-owned
buildings and leased space.
La sénatrice Chaput : Ma question s’adresse à M. Lakroni des
Travaux publics et des Services gouvernementaux. Dans la
version française de votre déclaration d’ouverture, à la page 2,
vous faites référence aux besoins en ce qui concerne les locaux
loués et les immeubles appartenant à l’État.
You mentioned an $80-million amount to provide a stable
source of funding. You say that this amount will supplement the
$105 million, resulting in a new budget of $185 million. You
finally specify that the new fit-up budget is ongoing.
Vous mentionnez un montant de 80 millions de dollars pour
assurer une source stable de financement. Vous dites que cette
somme s’ajoutera aux 105 millions de dollars, ce qui donnera un
nouveau budget de 185 millions de dollars. Vous terminez en
précisant que, en ce qui a trait à l’aménagement des locaux, le
budget est permanent.
Does this mean that the Main Estimates will contain
$185 million for accommodation fit-up going forward?
Est-ce que cela veut dire que, dorénavant, dans le Budget
principal des dépenses, on retrouvera la somme de 185 millions de
dollars pour l’aménagement des locaux?
Mr. Lakroni: Absolutely.
M. Lakroni : Absolument.
Senator Chaput: Should not any additional amounts be part of
supplementary estimates?
La sénatrice Chaput : On ne devrait pas retrouver de sommes
additionnelles dans les budgets supplémentaires?
Mr. Lakroni: Exactly. That is the very spirit of renewing the
real property funding formula.
M. Lakroni : Exactement. C’est l’esprit même du
renouvellement de la formule de financement des biens
immobiliers.
Senator Chaput: You mentioned that the $85 million you are
requesting this year is dedicated to the fit-up of PWGSC’s
accommodation portfolio, over a 20-year fit-up cycle.
La sénatrice Chaput : Vous mentionnez que le montant de
85 millions de dollars que vous demandez cette année est consacré
à l’aménagement des locaux du portefeuille du ministère des
Travaux publics, et ce, pour un cycle d’aménagement de 20 ans.
Could you explain to me what that means? Is that part of
planning?
Pourriez-vous m’expliquer un peu ce que cela veut dire? C’est
une planification?
Mr. Lakroni: In terms of funding, I would like to talk about
the basis for the formula and what we are trying to achieve. Our
formula was deemed to be complex and unintegrated. In
supplementary estimates, we often had to request financing for
all sorts of funding components related to real property.
M. Lakroni : Du point de vue du financement, j’aimerais parler
du fondement de la formule, ce que nous essayons d’atteindre.
Auparavant, notre formule était jugée complexe, non intégrée et,
lors des budgets supplémentaires, nous devions souvent demander
du financement pour toutes sortes de composantes de
financement liées aux biens immobiliers.
We have been working with central agencies for two years, as
this is a Treasury Board decision. Our objective is to simplify and
integrate the way real property is funded.
Notre objectif — et cela fait deux ans que nous y travaillons
avec les agences centrales, car c’est une décision du Conseil du
Trésor —, est de simplifier et d’intégrer la façon dont on finance
les biens immobiliers.
We have used key components. One of those components is
refitting. Instead of requesting adjustments mid-year, as you have
pointed out, we have stabilized the budget at $185 million. We
have also added $25.2 million for inflation. The inflation amount
will probably change over the coming years. In the spirit of
renewal, all other components will remain stable.
Ainsi, on a procédé au moyen de composantes clés. L’une des
composantes, c’est le réaménagement. Plutôt que de demander
des ajustements au milieu de l’année, nous avons stabilisé le
budget, comme vous l’avez mentionné, à 185 millions de dollars.
Nous avons aussi ajouté un montant d’inflation de 25,2 millions
de dollars. Le montant d’inflation va probablement changer dans
les années à venir. Toutes les autres composantes, selon l’esprit du
renouvellement, demeureront stables.
20-11-2014
Finances nationales
21:45
The other component in these supplementary estimates is
an amount of $31 million in order to cover fluctuating
accommodation requirements. New programs have been
approved and will require office space. Other programs are
coming to an end but will be renewed.
L’autre composante incluse dans ces budgets supplémentaires
est un montant de 31 millions de dollars qui servira à financer les
fluctuations dans la demande du logement. Il y a de nouveaux
programmes qui sont approuvés et qui nécessitent des locaux. Il y
a aussi des programmes qui viennent à échéance et qui seront
renouvelés.
Every year, we put together fairly complex estimates and we
request funding but, here, we have stabilized this component at
the same time as all the rest.
Chaque année, on prépare des estimations assez complexes et
on demande du financement, mais ici, on a régularisé ce volet en
même temps que le reste.
Senator Chaput: So is the $31 million included in the
$185 million, or is it an additional amount?
La sénatrice Chaput : Donc, les 31 millions de dollars sont-ils
inclus dans la somme de 185 millions ou est-ce une somme
additionnelle?
Mr. Lakroni: It is an additional amount.
M. Lakroni : C’est une somme additionnelle.
Senator Chaput: Where does that $30 million appear in the
supplementary estimates?
La sénatrice Chaput : Où retrouve-t-on le montant de
30 millions de dollars dans le budget supplémentaire?
Mr. Lakroni: The $56 million for operating expenditures
covers two components, an amount for $31 million and an
amount for $25.2 million.
M. Lakroni : Dans le cadre des dépenses de fonctionnement, il
y a 56 millions de dollars, ce qui comprend deux composantes,
soit les sommes de 31 millions et de 25,2 millions.
Senator Chaput: So that does not appear anywhere here? I have
the $56 million, which includes the $31 million plus —
La sénatrice Chaput : On ne retrouve donc pas cela nulle part
ici? J’ai la somme de 56 millions qui inclut les 31 millions plus...
Mr. Lakroni: And the $25 million for inflation.
M. Lakroni : Et les 25 millions liés à l’inflation.
Senator Chaput: Very good.
La sénatrice Chaput : Très bien.
Mr. Mongeau, did you have anything to add?
Monsieur Mongeau, aviez-vous quelque chose à ajouter?
Mr. Mongeau: As my colleague said, we have found a
methodology that, with the permission of the Treasury Board
and the Department of Finance, will now give us access to stable
funding, which is decided upon at the beginning of the year, in
order to reduce subsequent funding requests as much as possible.
So the annual budget for everything related to accommodation
fit-ups is $185 million. Every year, we will get that money and not
have to ask for it. Obviously, we have performance indicators,
and at the end of every year, we will be able to tell Treasury Board
the cost per square metre, for example. We will be able to analyze
many such elements in order to confirm that the amount is
appropriate and, four or five years down the line, make any
necessary adjustments. What this does is give us access to funding
that is much more stable, which means fewer surprises in terms of
subsequent funding requirements.
M. Mongeau : Comme l’a dit mon collègue, nous avons trouvé
une méthodologie qui nous permettrait maintenant, avec l’accord
de nos collègues du Conseil du Trésor et du ministère des
Finances, d’obtenir un financement régulier, qui est décidé au
début de l’année, afin de réduire au maximum les subsides par la
suite. C’est donc une somme de 185 millions de dollars par année
pour tout ce qui concerne les aménagements. Ainsi, chaque année,
nous disposons de ce montant et nous n’avons pas besoin de le
demander. À la fin de chaque année, nous aurons, évidemment,
des indicateurs de performance et nous pourrons donner au
Conseil du Trésor, par exemple, le coût par mètre carré. Nous
pourrons faire plusieurs de ces analyses pour confirmer qu’il s’agit
du bon montant, quitte à l’ajuster éventuellement, dans quatre ou
cinq ans. Cela nous donne donc un financement beaucoup plus
stable et moins de surprises pour les subsides.
Senator Chaput: I have a question about the Build in Canada
Innovation Program.
La sénatrice Chaput : J’ai une autre question concernant le
Programme d’innovation Construire au Canada.
You indicated that you had awarded a total of 77 contracts.
Were those 77 contracts awarded to 77 different groups or
companies?
Vous avez mentionné que vous aviez conclu un total de
77 contrats. Est-ce que ces 77 contrats ont été accordés à
77 différents groupes ou entreprises?
Mr. Lakroni: As far as I know, yes. Some cases may have
involved unique products, however. So a particular company may
have introduced product A, only to develop an improved version,
product B, two years later, for example.
M. Lakroni : Selon ma connaissance, oui. Il se peut qu’il y ait
des produits uniques. Donc, il se peut qu’une compagnie ait fait le
produit A et qu’elle vienne, deux ans plus tard, pour présenter un
produit B amélioré ou quelque chose du genre.
I cannot necessarily tell you for sure whether they are all
separate companies; there may have been one that benefited in
that regard.
Je n’ai pas nécessairement la réponse à savoir si ce sont
absolument des compagnies individuelles, mais il se peut qu’il y en
ait une qui en ait bénéficié.
21:46
National Finance
Senator Chaput: Is a list of the 77 contracts available?
Mr. Lakroni: Yes.
Senator Chaput: Would we be able to get that, Mr. Chair?
Mr. Lakroni: Yes, we will get back to the committee with that.
Senator Chaput: Could we also get the total amount awarded
under those 77 contracts?
Mr. Lakroni: We will provide you with that information.
20-11-2014
La sénatrice Chaput : Est-ce que la liste de ces 77 contrats est
disponible?
M. Lakroni : Oui.
La sénatrice Chaput : Pourrait-on l’obtenir, monsieur le
président?
M. Lakroni : Oui, nous ferons le suivi.
La sénatrice Chaput : Pourrait-on aussi savoir quelle est la
somme totale versée à ces 77 différents contrats?
M. Lakroni : Nous vous fournirons cette information.
Senator Maltais: I would briefly like to come back to
something Senator Hervieux-Payette brought up. This is for
Mr. Mongeau.
Le sénateur Maltais : Brièvement, je veux revenir à un élément
qu’a soulevé la sénatrice Hervieux-Payette, et je vais m’adresser à
M. Mongeau.
Having been a member of another legislature, I know that
when Public Works awards contracts, over a 12-year term, it pays
the general contractor every 3 months. That is generally how it
works everywhere. But the department then requires the general
contractor to provide a list of the subcontractors used and the
amount of the cheque paid to each of them.
Pour avoir siégé dans un autre parlement, lorsque le ministère
des Travaux publics accorde des contrats, sur une échéance de
12 mois, il effectue des paiements à tous les trois mois à
l’entrepreneur général. En règle générale, c’est ainsi que cela
fonctionne un peu partout. Cependant, il exige, à ce moment-là,
que l’entrepreneur fournisse la liste de ses sous-traitants et le
montant du chèque qui leur a été versé.
That is where we get into problems with the general contractor
not paying subcontractors. The department is not the problem,
because it pays the general contractor. But is there a way the
department could make sure that, before issuing the cheque, the
general contractor gives you the list of subcontractors and a
photocopy of the cheque sent to each of them? Legally speaking,
you could be taken to court; an employee’s pay is not something
that can be lost in Canada.
C’est là que se pose le problème des sous-traitants que
l’entrepreneur ne paie pas. Ce n’est pas vous, car vous payez
l’entrepreneur. Mais y aurait-il une façon dont vous pourriez vous
assurer, avant d’émettre le chèque, que l’entrepreneur vous fasse
parvenir la liste de ses sous-traitants et la photocopie du chèque?
Parce que, légalement, vous pourriez être poursuivi, car le salaire
d’un employé ne se perd pas au Canada.
If the general contractor is insolvent, the plumber or electrician
is going to go after the government for their payment, and you
will have to pay them.
Si l’entrepreneur général n’est pas solvable, c’est vers le
gouvernement que le plombier ou l’électricien se tournera pour
se faire payer, et vous serez obligé de le payer.
Mr. Mongeau: Our contracts include a provision — which I
have, unfortunately, forgotten the name of — whereby the general
contractor must certify that the amounts received to pay
subcontractors reflect genuine expenditures and that the
subcontractors were, in fact, paid. It is usually a matter of old
invoices, not ones for the current month but ones that are a
month old or, occasionally, two months old. We have that
information.
M. Mongeau : Dans les dispositions contractuelles de nos
contrats, j’en ai malheureusement oublié le nom précis, mais il y a
une certification qui est donnée par l’entrepreneur général qui
confirme que les montants qu’il a reçus pour payer les soustraitants sont réels et qu’ils ont été payés. C’est souvent par
rapport à des anciennes factures. Il ne s’agit pas du mois actuel,
mais souvent du mois précédent et, quelquefois, cela peut aller
jusqu’à deux mois. On a cette information.
As I explained, since our contracts are not with the
subcontractor, that is our only way to find out whether the
general contractor has indeed made those payments.
Comme je l’ai expliqué, étant donné que nos contrats ne sont
pas conclus avec les sous-traitants, c’est notre seule façon de
déterminer si l’entrepreneur général a effectivement acquitté ses
paiements.
You mentioned every three months, but I should point out
that, in some cases, we pay the contractor every month so as not
to prolong the period too much or make the general contractor
finance the work.
Je rajouterais même que, dans certains dossiers — vous parliez
de trois mois —, nous payons chaque mois pour nous assurer de
ne pas étirer et de ne pas faire financer — par l’entrepreneur
général, dans ce cas — nos travaux.
So certification is the method we use. We follow up and make
regular payments. I took note of the issue you raised, and I will
look into it. I must remind you, however, that we do not sign
Nous avons donc cette formule, qui est la certification. Nous
effectuons un suivi, et nous payons régulièrement. J’ai pris note de
l’enjeu qui a été soulevé tantôt. Je vais faire une vérification, mais
20-11-2014
Finances nationales
21:47
contracts with subcontractors, so we cannot necessarily intervene
in terms of the payment method used by the general contractor.
But I will take your comment into consideration.
je dois vous rappeler que je n’ai pas de contrat avec les soustraitants. Donc, je ne peux pas nécessairement m’ingérer à la
méthode de paiement que les entrepreneurs généraux utilisent.
Cependant, je vais tenir compte de ce commentaire.
Senator Maltais: I want to come back to the town of Shannon,
near Valcartier, which is right next to me. The problem is much
more complex than people claim. There has been a class action
lawsuit. The matter is before the courts, given that it involves
various parties. People often blame the problem on the Canadian
military, even though the military is not necessarily responsible. It
is the current landowner of the site where the former CIL
ammunition factory was located who is responsible for
contaminating the water table.
Le sénateur Maltais : J’aimerais revenir à la ville de Shannon,
près de Valcartier, qui est tout près de chez moi. Le problème est
beaucoup plus complexe qu’on peut le prétendre. Premièrement, il
y a eu des recours collectifs; le dossier est devant la cour, parce
qu’il y a différents intervenants. Souvent, les gens pointent du
doigt l’armée canadienne, alors que ce n’est pas nécessairement
l’armée canadienne qui est responsable. Ce sont les propriétaires
des terrains actuels où était située l’ancienne usine de CIL, qui
fabriquait des munitions, qui ont contaminé la nappe phréatique.
The current landowner, SNC-Lavalin, refuses to acknowledge
that it purchased contaminated land. It should be said that the
Canadian Army, for its part, did its duty and paid for the
decontamination of the sites on its land. The other site belonged
to the former CIL factory, which was bought by SNC-Lavalin.
The municipality acquired some of the land as well. I am not sure
which judge will be able to sort out the case, which is still before
the courts, but it certainly will not happen anytime soon and the
fault does not necessarily lie with those currently being blamed. I
just wanted to clarify that.
Par ailleurs, les propriétaires actuels — SNC-Lavalin — ne
veulent pas reconnaître qu’ils ont acheté un terrain contaminé.
Quant à l’armée canadienne, on doit le dire, elle a fait ses devoirs
et elle a payé les sommes nécessaires pour la décontamination des
terrains situés sur son territoire. L’autre territoire appartenait à
l’ancienne usine CIL rachetée par SNC-Lavalin, et la municipalité
y avait aussi fait l’acquisition de terrains. Je ne sais pas quel juge
pourra démêler ce dossier — il encore devant les tribunaux —,
mais ce n’est pas demain la veille, et ce n’est pas nécessairement la
faute des gens qu’on pointe du doigt présentement. C’est une
petite précision que je voulais apporter.
[English]
[Traduction]
The Chair: Colleagues, this concludes our session. Our time has
run out. On behalf of the Standing Senate Committee on National
Finance, I thank Public Works and Government Services Canada
and National Defence for being here and explaining their requests
under Supplementary Estimates (B). Their information has been
very helpful and clear.
Le président : Chers collègues, ceci met fin à notre séance.
Notre temps est écoulé. Au nom du Comité sénatorial permanent
des finances nationales, je tiens à remercier les représentants de
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada et de la
Défense nationale d’être venus nous expliquer leurs demandes
présentées dans le cadre du Budget supplémentaire des dépenses
(B). Les renseignements fournis étaient clairs et très utiles.
We wish you continued success in your work or your travels,
wherever they may lead, Mr. Lindsey. Thank you.
Monsieur Lindsey, nous vous souhaitons un succès renouvelé
dans vos activités ou vos déplacements, peu importe où ceux-ci
vous mèneront. Merci.
We’ll be meeting again on the supplementary estimates
tomorrow evening at our normal time. Officials from
Aboriginal Affairs and Northern Development, Transport
Canada, and Fisheries and Oceans will be here, if you’d like to
make note of the names and prepare yourselves accordingly for
those three other sessions. If there are any departments you would
like to hear from please let anyone in steering or Jodi Turner
know so that we can make arrangements for that. We do have to
have this done and a report in before we receive the supply bill, so
we’re always under the gun at these times for supplementary
estimates and estimates, in fact.
Nous nous réunirons de nouveau demain soir à l’heure
habituelle afin de poursuivre les témoignages sur le Budget
supplémentaire des dépenses. Pour l’occasion, nous accueillerons
des représentants d’Affaires autochtones et Développement du
Nord Canada, de Transports Canada et de Pêches et Océans.
Vous voudrez peut-être prendre leur nom en note et vous préparer
en conséquence. Si vous souhaitez entendre le témoignage d’un
ministère en particulier, dites-le à un des membres du personnel
administratif ou à Jodi Turner afin que nous puissions prendre les
dispositions nécessaires. Nous devons terminer notre examen et
faire rapport avant de recevoir le projet de loi de crédits.
D’ailleurs, nous sommes toujours pressés à ce temps-ci de l’année
pour les budgets des dépenses et le Budget supplémentaire des
dépenses.
If that’s not enough, we also have meetings on Bill C-43. We’ll
be meeting this afternoon at 2:15 in East Block. We were not able
to get 160-S, I’m sorry, although we tried, but the good news is
Comme si cela n’était pas suffisant, nous avons également des
séances prévues pour l’examen du projet de loi C-43. Nous nous
réunirons cet après-midi à 14 h 15 dans l’édifice de l’Est. Je suis
21:48
National Finance
20-11-2014
that we have 160-S for the rest of the week and we’ll be meeting
there on Wednesday and Thursday afternoon. So we will proceed
to East Block today and then 160-S for the other two days of this
week.
désolé. Nous avons tenté d’obtenir la salle 160-S, mais elle n’était
pas libre. La bonne nouvelle, c’est que nous disposerons de la
salle 160-S pour le reste de la semaine. C’est donc dans cette salle
qu’auront lieu nos séances de mercredi et jeudi après-midi. Pour
récapituler, nous nous réunirons aujourd’hui dans l’édifice de
l’Est et dans la salle 160-S pour les deux autres séances de la
semaine.
Are there any questions on that? Then I will see you all this
afternoon. This meeting is now concluded.
Y a-t-il des questions? Alors, nous nous reverrons cet aprèsmidi. La séance est levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Tuesday, November 18, 2014
OTTAWA, le mardi 18 novembre 2014
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 2:17 p.m. to study the subject matter of Bill C-43, A second
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on February 11, 2014 and other measures.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 14 h 17, pour étudier la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this afternoon, we are
continuing our study of the subject matter of Bill C-43, A
second Act to implement certain provisions of the budget tabled
in Parliament on February 11, 2014 and other measures.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénateurs et sénatrices, cet aprèsmidi, nous allons continuer notre étude de la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
[Traduction]
This afternoon, we are pleased to welcome Kaity ArsoniadisStein, who is the president and secretary-general of the
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. She is
appearing via video conference from Vancouver.
Ms. Arsoniadis-Stein will be speaking on Part 1, clauses 18, 71
and 74, which begin at page 28 of the bill.
Aujourd’hui, nous avons le plaisir d’accueillir
Kaity Arsoniadis-Stein, la présidente et secrétaire générale de
l’International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. Elle
comparaît par vidéoconférence de Vancouver. Mme ArsoniadisStein va nous parler des articles 18, 71 et 74 de la partie 1.
L’article 18 se trouve à la page 28 du projet de loi.
Ms. Arsoniadis-Stein is accompanied by Mr. Mike Shields,
partner in the International Taxation Department of
PricewaterhouseCoopers.
Mme Arsoniadis-Stein est accompagnée de M. Mike Shields,
partenaire au Département de la fiscalité internationale chez
PricewaterhouseCoopers.
We are also pleased to welcome, by video conference,
Marie-Hélène Labrie, who is the senior vice-president,
Government Affairs and Communications for Enerkem. She is
appearing via video conference from Montreal. Ms. Labrie will be
speaking to Part 1, clauses 85 and 90, which begin at page 221 of
the bill.
Nous sommes également ravis d’accueillir par vidéoconférence
Marie-Hélène Labrie, qui est vice-présidente principale, Affaires
gouvernementales et communications d’Enerkem. Mme Labrie
est à Montréal. Elle va nous parler des articles 85 et 90 de la partie
1. L’article 85 se trouve à la page 221 du projet de loi.
We will begin with Ms. Arsoniadis-Stein, whom I introduced
first, and then we will go to Ms. Labrie, followed by a questionand-answer dialogue.
Nous allons commencer par Mme Arsoniadis-Stein, que j’ai
présentée en premier, puis nous écouterons Mme Labrie, après
quoi nous pourrons leur poser des questions et discuter.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
Kaity Arsoniadis-Stein, President and Secretary-General,
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc.: I am
delighted to appear before the committee today. I would like to
thank the senators for the opportunity to share our position, as
well as Jodi Turner for organizing this meeting.
[English]
21:49
[Français]
Kaity Arsoniadis-Stein, présidente et secrétaire générale,
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. : Je suis très
heureuse d’être ici devant vous aujourd’hui. Je voudrais remercier
les sénateurs de l’occasion qu’ils nous donnent de nous exprimer,
et j’aimerais également remercier Mme Jodi Turner d’avoir
organisé cette rencontre.
[Traduction]
My name is Kaity Arsoniadis-Stein, and I am the president and
secretary-general of the International Ship-Owners Alliance of
Canada. I am also director of the International Maritime Centre,
president and director of the Vancouver Maritime Arbitrators
Association and a trustee of the Vancouver Maritime Museum.
Je suis Kaity Arsoniadis-Stein, et je suis la présidente et la
secrétaire générale de l’International Ship-Owners Alliance of
Canada. Je suis aussi directrice de l’International Maritime
Centre, présidente et directrice de la Vancouver Maritime
Arbitrators Association, et administratrice du Vancouver
Maritime Museum.
I appear before you today on behalf of the International ShipOwners Alliance of Canada. This group represents local and
international merchant ship owners, managers and operators of
ships who collectively control a fleet of over 500 ocean-going
vessels and employ over 10,000 sea-going and shore-based
employees.
Je comparais devant vous aujourd’hui en tant que
représentante de l’International Ship-Owners Alliance of
Canada. Ce groupe représente des propriétaires, gestionnaires et
exploitants locaux et internationaux de navires marchands qui
contrôlent collectivement une flotte de plus de 500 navires
océaniques et qui offrent de l’emploi à plus de 10 000 membres
du personnel navigant et employés à terre.
With me is Mike Shields, partner in the International Taxation
Department of PricewaterhouseCoopers, who is a subject-matter
expert in this area, should you have any technical questions.
Je suis accompagnée de Mike Shields, partenaire
à l’International Taxation Department de
PricewaterhouseCoopers, un expert dans ce domaine qui pourra
répondre à toutes vos questions techniques.
I will start by providing a bit of background. Between 1991 and
1995, changes were made by the Government of Canada to
taxation policies designed to attract international shipping
companies to Canada. At that time, Canada created the policy
to promote, foster and encourage the development of Canada as a
location for the ownership, control and management of
international shipping companies.
Je vais commencer par vous donner un peu d’information de
base. Entre 1991 et 1995, le gouvernement du Canada a apporté
des changements aux politiques fiscales dans le but d’attirer des
compagnies de transport maritime international au Canada. Le
Canada a alors créé cette politique afin de promouvoir, de
favoriser et d’encourager le choix du Canada comme endroit où
posséder, contrôler et gérer des compagnies de transport maritime
international.
Since that time, the nature of international shipping has
undergone tremendous change, becoming more complex and
competitive. Unlike other jurisdictions, Canada’s tax legislation
has not kept pace with these changes and does not provide the
necessary certainty with respect to international shipping
companies’ non-Canadian sourced income. Current legislation
inhibits Canada’s ability to attract head offices and places
international shipping companies with Canadian operational
headquarters at a competitive disadvantage. Shipping assets
require major capital investments and, as a result, joint venture
corporations and partnerships are often utilized to finance the
capital costs, share the assumption of risks and operate and
maintain vessels. Unlike other jurisdictions that modernized their
taxation regimes, Canada’s current tax rules do not recognize
these common facets of the modern international shipping
industry.
Depuis, le transport maritime international a changé
énormément. Il est devenu plus complexe et plus concurrentiel.
Contrairement à ce qui s’est produit dans d’autres pays, les lois du
Canada dans le domaine de la fiscalité n’ont pas suivi le rythme de
ces changements et ne donnent pas la certitude qui est nécessaire
concernant les revenus de source étrangère des compagnies de
transport maritime international. Les lois actuelles entravent la
capacité du Canada d’attirer des sièges sociaux et nuisent à la
capacité concurrentielle des compagnies de transport maritime
international qui ont leur siège social au Canada. L’expédition de
marchandises requiert d’importants investissements, et on recourt
souvent à des coentreprises ou à des partenariats pour financer les
coûts d’investissement, partager l’acceptation des risques,
exploiter les navires et en assurer l’entretien. Contrairement aux
autres pays qui ont modernisé leurs régimes fiscaux, le Canada a
en ce moment des règles fiscales qui ne tiennent pas compte des
facettes courantes de l’industrie du transport maritime
international moderne.
21:50
National Finance
20-11-2014
The proposed amendments would sharpen Canada’s
competitive edge to keep and attract new international shipping
companies to base their operations in Canada, provide greater
certainty to such companies and promote economic and
employment growth with spin-off benefits such as additional
maritime service enterprises such as ship brokering, marine
insurance, ship finance and maritime legal sectors.
Les modifications proposées accroîtraient l’avantage
concurrentiel du Canada, ce qui lui permettrait d’attirer de
nouvelles compagnies de transport maritime international qui
établiraient leur siège social ici, de les garder ici, de leur offrir
davantage de certitude et de favoriser la croissance de l’économie
et de l’emploi. Cela s’accompagnerait de retombées positives
comme l’augmentation du nombre d’entreprises de services
maritimes, notamment dans les secteurs du courtage, de
l’assurance maritime, du financement de navires et du droit
maritime.
More specifically, you have asked for comment on Part 1,
clauses 18, 71 and 74. I can provide the following summary.
Vous avez en particulier demandé des commentaires au sujet
des articles 18, 71 et 74, dans la partie 1. Je vous en fais un résumé.
Clause 18 is a technical amendment to allow the new definition
of international shipping to apply to the existing exemptions
under paragraph 81(1)(c) of the Income Tax Act.
L’article 18 est une modification d’ordre technique dont le but
est de permettre que la nouvelle définition du transport maritime
international s’applique aux exemptions qui existent déjà en vertu
de l’alinéa 81(1)c) de la Loi de l’impôt sur le revenu.
Clause 71 addresses the vagueness in the current rules by
specifically defining international shipping, thus providing
certainty and clarity to the industry.
L’article 71 corrige l’imprécision des règles actuelles en
définissant le « transport international », ce qui donne certitude
et précision à l’industrie.
Clause 74 addresses several problems under the current rules
which limit the acceptable investments of a shipping group to
equity investments in 100 per cent owned corporate subsidiaries
and severely limits the ability of shipping groups to provide
ancillary services to the group. Changes brought about by
clause 74 will now expand the ability for shipping companies to
invest in equity, debt, investments in shipping partnerships,
investments in shipping trusts and allow certain corporate
ancillary service companies to qualify. Furthermore, the current
threshold allowing the entity to qualify as a shipping company
will drop from 100 per cent to 25 per cent.
L’article 74 cherche à corriger plusieurs problèmes qui font que
les règles actuelles limitent les investissements acceptables d’un
regroupement d’entreprises de transport maritime aux capitaux
propres investis dans des filiales à 100 p. 100 et restreignent
gravement la capacité des regroupements d’entreprises de
transport maritime d’offrir des services auxiliaires au groupe.
Les modifications qu’apporte l’article 74 vont améliorer la
capacité des entreprises de transport de faire des placements en
capitaux propres et en titres de créance, d’investir dans des
sociétés de personnes et dans des fiducies. Elles vont aussi
permettre à certaines entreprises de services auxiliaires d’être
admissibles. De plus, le seuil actuel selon lequel une entité peut
être considérée comme une société de transport maritime passera
de 100 p. 100 à 25 p. 100.
In simple terms, currently for an entity’s investments to qualify
as an acceptable shipping group investment, the entity must be a
corporation, must be 100 per cent owned and must primarily
perform shipping activities and not ancillary activities.
En termes simples, en ce moment, pour que les investissements
d’une entité soient admissibles en tant qu’investissements d’un
regroupement d’entreprises de transport maritime, il faut que
l’entité soit une société, qu’elle soit une propriété exclusive et
qu’elle s’adonne principalement à des activités de transport
maritime, et non à des activités auxiliaires.
The Bill C-43 amendments will allow investments through
other means such as corporate shipping partnerships and shipping
trusts, reduce the 100 per cent qualification to 25 per cent and
allow for activities ancillary to the shipping business.
Les modifications prévues dans le projet de loi C-43
permettront d’autres formes d’investissements, notamment au
moyen de partenariats d’entreprises de transport maritime et de
fiducies, elles réduiront le pourcentage requis pour qu’une
entreprise soit admissible de 100 p. 100 à 25 p. 100, et elles
permettront les activités connexes aux activités de transport
maritime.
Such changes are very welcome and have been long overdue as
it is rare these days to see international shipping companies
operating by 100 per cent owned entities. This is a positive
modernization to the Income Tax Act and allows Canada to play
catch-up with commercial realities regarding international
shipping companies.
Ces changements sont très bienvenus et se faisaient attendre
depuis fort longtemps, car il est rare de nos jours de voir des
compagnies de transport maritime international exploitées par des
entités de propriété exclusive. C’est une modernisation bienvenue
de la Loi de l’impôt sur le revenu, et cela permet au Canada de
faire le rattrapage requis par les réalités commerciales des
compagnies de transport maritime international.
20-11-2014
Finances nationales
These amendments will provide the necessary tax
improvements needed to make Canada competitive globally
with respect to international shipping.
Thank you very much.
The Chair: Thank you. I’ll now call on Ms. Labrie for her
comment.
[Translation]
Marie-Hélène Labrie, Senior Vice-President, Government
Affairs and Communications, Enerkem: Good afternoon. Thank
you for inviting us to appear before the committee.
[English]
21:51
Ces modifications vont mener aux améliorations fiscales
nécessaires pour que le Canada devienne concurrentiel à
l’échelle mondiale sur le plan du transport maritime international.
Merci beaucoup.
Le président : Merci. Je vais maintenant inviter Mme Labrie à
faire son exposé.
[Français]
Marie-Hélène Labrie, vice-présidente principale, Affaires
gouvernementales et communications, Enerkem : Bonjour. Merci
beaucoup pour votre invitation.
[Traduction]
My name is Marie-Hélène Labrie. I am the senior vicepresident, Government Affairs and Communications at Enerkem.
I am also a director on the board of the Canadian Renewable
Fuels Association. I am also a director on the board of Écotech
Québec, the Cleantech Cluster.
Mon nom est Marie-Hélène Labrie. Je suis la vice-présidente
principale des affaires gouvernementales et des communications
chez Enerkem. Je suis aussi membre du conseil d’administration
de l’Association canadienne des carburants renouvelables, et je
suis membre du conseil d’Écotech Québec, la grappe des
technologies propres.
I will start by making a short introduction about Enerkem and
then will present our position regarding Bill C-43.
Je vais commencer par parler brièvement d’Enerkem, puis je
vous présenterai notre position au sujet du projet de loi C-43.
Enerkem is a private clean technology company specializing in
the production of biofuels and chemicals from non-recyclable
municipal solid waste. With its proprietary technology, Enerkem
converts waste destined for landfills into high-value products such
as ethanol and biomethanol.
Enerkem est une entreprise privée de technologies propres qui
se spécialise dans la production de biocarburants et de produits
chimiques à partir de déchets urbains solides non recyclables.
Grâce à sa technologie exclusive, Enerkem convertit des déchets
destinés aux sites d’enfouissement en produits d’une grande valeur
comme l’éthanol et le biométhanol.
The company was founded by two visionary men who are still
today part of the senior management team, Dr. Esteban Chornet,
a world renowned scientist and retired professor of chemical
engineering; and Mr. Vincent Chornet, a renowned entrepreneur
and businessman.
L’entreprise a été fondée par deux hommes visionnaires qui
font toujours partie aujourd’hui de l’équipe de la haute direction.
Il s’agit de M. Esteban Chornet, scientifique de renommée
mondiale et professeur de génie chimique à la retraite, et de
M. Vincent Chornet, entrepreneur renommé et homme d’affaires.
Headquartered in Montreal, Enerkem employs 185 people
across Canada. The company operates both a demonstration
plant and a pilot facility in the province of Quebec and has started
operating its full-scale commercial plant in Edmonton, Alberta.
This game-changing plant is the world’s first full-scale facility
capable of converting residential waste into biofuels and
renewable chemicals. In addition to creating $65 million in
annual net economic benefits in the local area, this facility will
help meet the federal renewable fuels standard of 5 per cent
ethanol in gasoline while contributing to increasing the city of
Edmonton’s waste diversion rate from 60 per cent to 90 per cent.
Enerkem a son siège social à Montréal et emploie
185 personnes à l’échelle du Canada. L’entreprise exploite une
usine de démonstration et une installation pilote au Québec, et elle
exploite maintenant une usine commerciale de production à pleine
échelle à Edmonton, en Alberta. Il s’agit d’une usine qui change la
donne, en ce sens qu’elle est la première installation de taille réelle
au monde à avoir la capacité de convertir des déchets résidentiels
en biocarburants et en produits chimiques renouvelables. En plus
de produire des retombées économiques nettes de 65 millions de
dollars par année dans la région, cette installation aidera le
gouvernement fédéral à atteindre sa norme sur les carburants
renouvelables de 5 p. 100 d’éthanol dans l’essence, tout en faisant
grimper le taux de réacheminement des déchets de 60 p. 100 à
90 p. 100.
Enerkem is also developing additional biorefineries in North
America and globally based on its modular manufacturing
approach. The next one will be a project located in Varennes,
Quebec.
Enerkem travaille à l’établissement d’autres bioraffineries en
Amérique du Nord et ailleurs dans le monde en fonction de son
approche modulaire. La prochaine sera située à Varennes, au
Québec.
21:52
National Finance
20-11-2014
The benefits of converting non-recyclable garbage into biofuels
such as cellulosic ethanol, as well as renewable chemicals such as
biomethanol are significant for Canadians. It increases energy
diversification and greens our energy basket. It helps meet federal
and provincial 5 per cent renewable fuel standards. It reduces
greenhouse gas emissions by approximately 60 per cent. When
compared to gasoline production and landfilling activities. It
provides municipalities with a cost-effective alternative to
landfilling and incineration. It increases domestic production of
biofuels and reduces biofuels and imports with locally produced
new generation biofuels. It creates high quality green jobs,
stimulates regional economies, revitalizes the manufacturing
sector, in Eastern Canada, and elevates Canada’s profile as a
leader in clean technology.
La conversion des déchets non recyclables en biocarburants
comme l’éthanol cellulosique ou en produits chimiques
renouvelables comme le biométhanol comporte d’importants
bienfaits pour les Canadiens. Les sources énergétiques s’en
trouvent plus diversifiées, et notre corbeille énergétique est plus
écologique. La conversion aide le fédéral et les provinces à
respecter les normes sur les carburants renouvelables de 5 p. 100.
Elle entraîne une réduction des émissions de gaz à effet de serre
d’environ 60 p. 100, par comparaison avec la production
d’essence et les activités liées aux sites d’enfouissement. Elle
donne aux municipalités une solution de rechange plus
économique à l’enfouissement et à l’incinération. Elle accroît la
production intérieure de biocarburants et réduit l’importation de
biocarburants en les remplaçant par des biocarburants de
nouvelle génération produits localement. Elle crée des emplois
verts de grande qualité, stimule les économies régionales, revitalise
le secteur manufacturier dans l’Est du Canada et rehausse le profil
du Canada en tant que leader dans les technologies propres.
As part of its Economic Action Plan 2014, Enerkem supports
the objective of the government, which is to expand eligibility for
the accelerated capital cost allowance for clean energy generation
equipment. Today, classes 43.1 and 43.2, include a variety of
equipment that generates or conserves energy by using a
renewable energy source, using fuels from waste, or by making
efficient use of fossil fuels. Bill C-43 proposes to make
amendments to these classes to expand the list of equipment in
order to include equipment used to gasify eligible waste for use in
a broader range of applications.
Enerkem appuie l’objectif énoncé par le gouvernement dans
son Plan d’action économique de 2014, soit d’étendre les
conditions d’admissibilité au taux de déduction pour
amortissement accéléré applicable au matériel de production
d’énergie propre. Aujourd’hui, les catégories 43.1 et 43.2
englobent divers équipements qui permettent de produire de
l’énergie ou de conserver l’énergie au moyen d’une source
renouvelable d’énergie comme les carburants produits à partir
de déchets ou par l’utilisation efficace de combustibles fossiles. Le
projet de loi C-43 propose de modifier ces catégories en ajoutant
des éléments à la liste de matériel de manière à y inclure le matériel
servant à gazéifier les combustibles résiduaires admissibles qui
pourront servir à un plus vaste éventail d’applications.
Enerkem’s technology and facilities gasify eligible waste. The
synthetic gas produced is then converted into liquid
transportation fuels and chemicals. This gas could also be used
for the production of electricity, but Enerkem’s ability to clean its
gas allows the company to convert its producer gas into higher
value clean energy products, such as biofuels and chemicals.
Grâce à sa technologie et à ses installations, Enerkem gazéifie
des déchets admissibles. Le gaz synthétique produit est alors
converti en carburants de transport liquides et en produits
chimiques. Ce gaz pourrait aussi servir à la production
d’électricité, mais puisque Enerkem est capable de nettoyer son
gaz, elle peut convertir son gaz de gazéification en produits
énergétiques propres de valeur supérieure, comme des
biocarburants et des produits biochimiques.
We understand that the objective of this fiscal incentive is to
encourage businesses to invest in clean energy generation and
energy efficiency equipment by providing an accelerated capitalcost allowance rate.
Nous comprenons que l’objectif de ce stimulant fiscal est
d’encourager les entreprises à investir dans la production
d’énergie propre et dans du matériel à haut rendement en
offrant une déduction pour amortissement accéléré.
Unfortunately, today, neither the list of equipment eligible in
classes 43.1 and 43.2, nor the proposed amendments in Bill C-43,
include the production of clean energy, like liquid transportation
fuels and biochemicals. While the intent of the bill is to expand
the eligibility to a broader range of equipment, including
equipment used to gasify eligible waste, it explicitly excludes the
same equipment, if it’s used to produce biofuels or chemicals.
Malheureusement, aujourd’hui, ni la liste de matériel
admissible dans les catégories 43.1 et 43.2 ni les modifications
proposées dans le projet de loi C-43 n’englobent la production
d’énergie propre comme des carburants de transport liquides et
des produits biochimiques. Le but du projet de loi est d’étendre
l’éventail du matériel admissible, y compris le matériel utilisé pour
la gazéification des déchets admissibles, mais il exclut
explicitement ce même matériel lorsqu’il est utilisé pour la
production de biocarburants ou de produits chimiques.
20-11-2014
Finances nationales
21:53
Enerkem meets the definition of producer gas, proposed in
clause 85(1), which amends subsection 1104(13) of the
regulations. The composition of Enerkem’s synthetic gas is
substantially all non-condensable gases that are generated
primarily from eligible waste fuel and in our case, municipal
waste, using a thermochemical conversion process, which is not
generated using any fuels other than eligible waste fuel or fossil
fuel.
Le produit d’Enerkem répond à la définition de gaz de
gazéification proposée au paragraphe 85(1), lequel modifie le
paragraphe 1104(13) du règlement. Le gaz synthétique d’Enerkem
est essentiellement composé de gaz non condensables produits
principalement à partir de combustibles résiduaires admissibles —
dans notre cas, de déchets urbains — au moyen d’un procédé de
conversion thermochimique, et sans le recours à des combustibles,
outre des combustibles résiduaires admissibles ou des
combustibles fossiles.
However, clause 90 of the bill, explicitly excludes producer gas
that is to be converted into liquid biofuels and chemicals.
Enerkem’s technology would therefore be excluded, if
Enerkem’s producer gas is converted into biofuels or chemicals,
but would be included, if it is converted into electricity.
Cependant, l’article 90 du projet de loi exclut explicitement le
gaz de gazéification qui doit être converti en biocarburants
liquides ou en produits chimiques. La technologie d’Enerkem sera
donc exclue si son gaz de gazéification est converti en
biocarburants ou en produits chimiques. Cependant, elle sera
incluse si son gaz de gazéification est converti en électricité.
Enerkem is asking for a level playing field with its peers, who
are producing producer gas for electricity, or other purposes,
covered by the definition. Enerkem should not be penalized if it
decides to use its producer gas to convert it into biofuels or
chemicals, in order to contribute to the federal renewable fuels
standard, help reduce greenhouse gas emissions in the
transportation sector or reduce imports of corn ethanol from
the United States. In our opinion, this is a business decision
driven by market demand.
Enerkem demande que les règles du jeu soient les mêmes pour
elle que pour ses pairs qui produisent du gaz de gazéification
destiné à la production d’électricité ou à d’autres fins couvertes
par la définition. Enerkem ne doit pas être pénalisée si elle décide
de convertir son gaz de gazéification en biocarburants ou en
produits chimiques de manière à contribuer à la norme fédérale
sur les carburants renouvelables, à la réduction des émissions de
gaz à effet de serre dans le secteur des transports et à la réduction
des importations d’éthanol de maïs des États-Unis. Il s’agit pour
nous d’une décision opérationnelle axée sur la demande du
marché.
In addition, Enerkem would like to highlight the fact that given
the timing of the advanced biofuel sector commercial readiness,
the advanced biofuels sector has not benefited from the programs
and incentives that were put in place for the conventional biofuels
industry, as these are based on new technologies. This emerging
biofuels sector needs public policies that will help stimulate
private investment. Today, the only program supporting this
emerging biofuels sector is the Next Generation Biofuels Fund,
managed by Sustainable Development Technologies Canada.
This program is set to expire in March 2017, and only allows
financing of one project per company.
Enerkem souhaite aussi souligner que, vu l’état de préparation
commerciale du secteur des biocarburants avancés, ce secteur n’a
pas pu profiter des programmes et des stimulants qui ont été mis
en place pour l’industrie des biocarburants conventionnels, car ils
se fondent sur les nouvelles technologies. Le secteur émergent des
biocarburants a besoin de politiques publiques qui contribueront
à stimuler l’investissement privé. Aujourd’hui, le seul programme
qui soutient le secteur émergent des biocarburants est le Fonds
des biocarburants de la prochaine génération, géré par
Technologies du développement durable Canada. Ce
programme se terminera en mars 2017, et il ne permet que le
financement d’un projet par entreprise.
Countries around the world have put in place policies to
stimulate the development of the new generation biofuels sector.
The United States, for example, has created a depreciation
allowance for cellulosic biofuel plant property, in order to
stimulate private investment, in the advanced biofuels sector.
Partout dans le monde, des pays ont adopté des politiques
visant à stimuler le développement du secteur des biocarburants
de nouvelle génération. Les États-Unis, par exemple, ont créé une
déduction pour amortissement pour les usines de biocarburants
cellulosiques afin de stimuler l’investissement privé dans le secteur
des biocarburants avancés.
In conclusion, Enerkem’s technology is a Canadian clean tech
innovation. It is the result of more than 10 years of sustained
efforts to scale up our technology from pilot and demonstration
to now the commercial scale.
En conclusion, la technologie d’Enerkem est une innovation
canadienne en matière de technologies propres. Elle est le résultat
de plus de 10 années d’efforts soutenus pour mettre à l’échelle
notre technologie et la faire passer de l’étape de projet pilote à
celle de projet de démonstration, puis à l’étape de la production
commerciale.
21:54
National Finance
20-11-2014
Disruptive technologies are not overnight successes and they
are crafted by resilient entrepreneurs and relentless employees.
They take years to develop, require sustained efforts and longterm investments. They also need public policies and programs
that stimulate private investment and open the marketplace.
Les technologies perturbatrices ne remportent pas du succès du
jour au lendemain, et elles sont conçues par des entrepreneurs
résilients et des employés tenaces. Pour les développer, il faut des
années d’efforts soutenus et des investissements à long terme. Il
faut aussi des politiques publiques et des programmes qui
stimulent l’investissement privé et qui ouvrent les marchés.
Through the development of its technology, Enerkem benefited
from the support through Natural Resources Canada, NSERC,
and the Sustainable Development Technology Canada Tech
Fund. Up to this day, the federal government has provided this
support and has been an essential partner in our success.
Pendant qu’elle travaillait à sa technologie, Enerkem a eu du
soutien par l’intermédiaire de Ressources naturelles Canada, du
CRSNG et du Fonds de technologie de Technologies du
développement durable du Canada. À ce jour, le gouvernement
fédéral a offert ce soutien et a été un partenaire clé dans notre
succès.
The government must now ensure that a technology like ours
can evolve in an environment that guarantees a level playing field
with industry peers while ensuring that private investment will be
made in Canada rather than abroad. Canadians deserve to benefit
from the economic impact that the growing biofuels and
biochemicals sectors can generate.
Le gouvernement doit maintenant veiller à ce que la
technologie comme la nôtre puisse évoluer dans un contexte qui
garantit des règles du jeu équitables au sein de l’industrie tout en
s’assurant que l’investissement privé se fera au Canada plutôt
qu’à l’étranger. Les Canadiens méritent de profiter des retombées
économiques des secteurs en croissance des biocarburants et des
produits biochimiques.
Thank you very much.
The Chair: Thank you very much. Your presentation is
somewhat technical, but I think we can understand where
you’re coming from with respect to this emerging technology.
We look forward to a discussion with you. I’ll begin with Senator
Hervieux-Payette from Québec.
[Translation]
Merci beaucoup.
Le président : Merci beaucoup. Votre présentation était plutôt
technique, mais je pense que nous pouvons comprendre votre
point de vue concernant cette technologie émergente. Nous
sommes impatients de discuter avec vous. Je vais donner la
parole à la sénatrice Hervieux-Payette, du Québec.
[Français]
Senator Hervieux-Payette: A number of years ago, I was
involved in projects where household waste was converted into
energy. Downtown Montreal had a project to heat the buildings
of an entire neighborhood. Quebec City had a plant, and there
was the Miron quarry, a landfill site where methane gas was
collected.
La sénatrice Hervieux-Payette : Il y a plusieurs années, j’étais
impliquée dans des projets d’utilisation des déchets domestiques
pour la création d’énergie. Au centre-ville de Montréal, il y a un
projet qui vise à chauffer les édifices de tout un quartier; il y a une
usine à Québec; il y a la carrière Miron, qui a servi de dépôt pour
les déchets domestiques afin d’y récupérer le méthane.
One of the things I gathered from your presentation was that, if
other projects were undertaken, the objective would not be to
produce ethanol but, rather, to generate electricity. In other
words, the gas collected would automatically have to be used to
produce electricity in order to take advantage of the capital cost
allowance.
L’une des choses que j’ai comprises de votre présentation, c’est
que, si on menait d’autres projets, on ne voudrait pas en tirer la
production d’éthanol, on voudrait avoir de l’électricité.
Autrement dit, il faudrait automatiquement produire de
l’électricité avec les gaz que l’on récupère afin de pouvoir
recevoir le crédit d’impôt pour l’amortissement.
What makes Enerkem innovative? Some of the plants I
mentioned are 30 years old, and some are 10 or 20 years old.
What makes your technique different, other than the fact that you
have a process that collects liquid ethanol as opposed to methane?
Pouvez-vous me dire quelle est l’innovation d’Enerkem? Parmi
les usines dont je vous parle, certaines ont 30 ans, d’autres 20 ans
ou 10 ans. Qu’est-ce qu’il y a de spécifique à votre technique,
sinon que vous avez un procédé qui, cette fois-ci, fait le
recouvrement d’éthanol liquide plutôt que de méthane?
What policy decisions, in your view, would explain why a
company would not qualify for the accelerated capital cost
allowance in the case of ethanol, but if the company were to take
that ethanol and combine it with a power production unit, the
project would automatically qualify for the allowance?
Quelles seraient, selon vous, les décisions stratégiques et
politiques qui feraient en sorte que, dans le cas de l’éthanol, on
ne reçoive pas de crédit d’impôt accéléré, mais que, si on prenait
cet éthanol et qu’on le combinait à une unité de production
d’électricité, automatiquement, le projet serait admissible au
crédit d’impôt?
20-11-2014
Finances nationales
Ms. Labrie: What makes Enerkem innovative is that we use
gasification technology to produce a synthetic gas. It is not a
biogas, it is not methane. It is a synthetic gas made up of
hydrogen and carbon monoxide, so it is completely different from
a biogas.
Senator Hervieux-Payette: What is it used for?
21:55
Mme Labrie : Notre innovation est qu’Enerkem produit un
gaz de synthèse par un procédé de gazéification. Ce n’est pas un
biogaz, ce n’est pas du méthane. C’est un gaz synthétique qui est
composé d’hydrogène et de monoxyde de carbone; c’est donc
complètement différent du biogaz.
La sénatrice Hervieux-Payette : Et à quoi cela sert-il?
Ms. Labrie: The synthetic gas is converted into methanol and
ethanol using catalysts.
Mme Labrie : Le gaz de synthèse est ensuite converti en
méthanol et en éthanol, en utilisant des catalyseurs.
Senator Hervieux-Payette: Who buys them and what do they
do with them?
La sénatrice Hervieux-Payette : Qui les achète et qu’en font-ils?
[English]
Ms. Labrie: We build our own facilities and the ethanol is sold
to refiners. They are the obligated parties that must blend ethanol
with gasoline. We replace the use of corn to produce ethanol and
we use the non-recyclable and non-compostable portion of our
garbage. These usually can only be landfilled or burned. So we
offer an alternative to landfilling and incineration by converting
these wastes into high-value chemicals.
[Translation]
[Traduction]
Mme Labrie : Nous construisons nos propres installations, et
l’éthanol est vendu aux raffineurs. Ils sont les parties soumises à
l’obligation de mélanger l’éthanol à l’essence. Nous produisons
l’éthanol sans utiliser de maïs, et nous utilisons la portion non
recyclable et non compostable de nos déchets. Ces déchets ne
peuvent habituellement qu’être acheminés aux sites
d’enfouissement ou incinérés. Nous offrons donc une solution
de rechange à l’enfouissement et à l’incinération des déchets en les
convertissant en produits chimiques de grande valeur.
[Français]
Senator Hervieux-Payette: What impact does the technology
have in terms of the waste products and emissions generated?
La sénatrice Hervieux-Payette : Quels sont les résidus et le
procédé en termes de qualité de l’air à l’usine?
Ms. Labrie: The process is fully contained. The risk of
emissions is non-existent because combustion is not involved
and the synthetic gas is not burned to produce electricity. The
synthetic gas is converted using catalysts, and the process
generates little in terms of waste products. Some inert matter is
collected and can be used for construction aggregate.
Mme Labrie : Il s’agit d’un procédé en vase clos. Il n’y a pas de
danger d’émission dans l’air, parce qu’il n’y a pas de combustion
et que le gaz de synthèse n’est pas brûlé pour produire de
l’électricité. Le gaz de synthèse est converti grâce à des
catalyseurs, et il y a peu de résidus au sein du procédé.
Certaines matières inertes sont recueillies et peuvent être
utilisées comme agrégat de construction.
Senator Hervieux-Payette: Did your company receive any
funding or tax credits to develop that technology?
La sénatrice Hervieux-Payette : Votre entreprise a-t-elle reçu
des subventions ou des crédits d’impôt pour développer cette
technologie?
Ms. Labrie: As I explained, we received research and
development support under the Department of Natural
Resources’ research and innovation programs, as well as R and
D tax credits. We also received support from Sustainable
Development Technology Canada, through its Tech Fund, for
our demonstration plant in the Eastern Townships.
Mme Labrie : Comme je l’ai expliqué, nous avons obtenu du
soutien dans les phases de recherche et de développement par
l’entremise des programmes de recherche et d’innovation de
Ressources naturelles Canada, et nous avons eu accès à des crédits
d’impôt pour la recherche et le développement. Nous avons aussi
reçu du financement de Technologies du développement durable
Canada, grâce à leur fonds TECHFUND, pour notre usine de
démonstration en Estrie.
Senator Hervieux-Payette: You now have a commercial project
under way, do you not?
La sénatrice Hervieux-Payette : N’avez-vous pas un projet,
maintenant, à caractère commercial?
Ms. Labrie: Yes. The Edmonton plant I mentioned is our first
full-scale commercial plant. We had the grand opening in June,
with the mayor of Edmonton, Alberta’s then energy minister
Diana McQueen and the province’s environment minister all in
attendance.
Mme Labrie : Oui. L’usine d’Edmonton dont je parlais est
notre première usine à pleine échelle, et nous avons procédé à son
inauguration en juin avec le maire d’Edmonton, avec Diana
McQueen, ministre albertaine de l’époque, ainsi qu’avec le
ministre de l’Environnement de l’Alberta.
21:56
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
The Chair: Thank you very much for explaining your process,
Ms. Labrie. I’m not certain that we have a full understanding of
your — as you have described it — proprietary technology
compared to other technologies that use corn, for example, to
produce methane or ethanol gas. There have been municipal
waste gas-producing plants for some time. Can you briefly explain
to the senators how your technology differs from an anaerobic
lagoon-type technology?
Le président : Merci beaucoup d’avoir expliqué votre
processus, madame Labrie. Je ne sais pas si nous comprenons
complètement votre technologie exclusive, comme vous le dites,
par rapport à d’autres technologies qui utilisent le maïs, par
exemple, pour produire le méthanol ou l’éthanol. Il existe depuis
un certain temps des installations de production de gaz utilisant
les déchets urbains. Pouvez-vous brièvement expliquer aux
sénateurs la façon dont votre technologie diffère d’une
technologie utilisant le lagunage anaérobie?
Ms. Labrie: Yes, definitely. What you are referring to is
the material that is producible and can produce methane biogas
by anaerobic digestion or aerobic digestion if you want to
produce compost. In this case, we are taking textiles and
plastic, we’re not taking the reproducible material that converts
into methane. In our gasification process there is solid material —
the non-recyclable plastic and cardboard that is not recyclable,
the textiles — that is broken down and this solid material
becomes a gas. This gas is not a biogas; it is the compost of
methane. It is composed of carbon monoxide and hydrogen.
Those two molecules are the basic molecules of the petrochemical
industry, and we can then convert them into chemicals and fuels
using catalysts.
Mme Labrie : Oui, certainement. Vous parlez d’un matériel
productible pouvant servir à produire du méthane par la digestion
anaérobie ou aérobie, si vous voulez produire du compost. Dans
ce cas, nous utilisons des textiles et du plastique. Nous n’utilisons
pas des matières reproductibles qui se transforment en méthane.
Dans notre processus de gazéification, il y a des matières
solides — le plastique non recyclable et le carton qui n’est pas
recyclable, les textiles — qui sont décomposées, et cette matière
solide devient du gaz. Ce gaz n’est pas un biogaz : c’est du
méthane. Il est composé de monoxyde de carbone et d’hydrogène.
Ces deux molécules sont les molécules de base de l’industrie
pétrochimique, et nous pouvons les convertir en produits
chimiques et en combustibles à l’aide de catalyseurs.
In the bill, clause 85 refers to producer gas, and in French,
gasification, so the bill wants to include gas like us, not biogas.
We are talking about a synthetic gas. We meet the definition of
the bill so the intent of including our gas is there in the bill.
Dans le projet de loi, à l’article 85, on parle de gaz de
gazéification. Le but du projet de loi est donc d’englober les gaz
comme le nôtre, et non les biogaz. Nous parlons de gaz
synthétique. Nous répondons à la définition du projet de loi.
L’intention d’englober notre gaz est donc là, dans le projet de loi.
However, in clause 90, we say this gas we produce that is
eligible cannot be used for chemicals or fuels. We’re asking to
include that because we prefer, as a company, to convert it in fuels
and chemicals in order to meet the renewable fuel standard in
Canada. As a business, we prefer to do that rather than producing
electricity.
Cependant, à l’article 90, on dit que le gaz que nous produisons
et qui est admissible ne peut servir à la production de produits
chimiques ou de combustibles. Nous demandons que cela soit
inclus, parce que nous préférons, à titre d’entreprise, le convertir
en combustibles et en produits chimiques de manière à contribuer
au respect de la norme canadienne sur les carburants
renouvelables. En tant qu’entreprise, nous préférons faire cela
plutôt que produire de l’électricité.
The Chair: I appreciate your comment that your company has
received significant help from the people of Canada through
various programs up until now, and I understand the point that
you are making. Has there been any consultation between your
company or association that your company may be related to
with the federal government in relation to this exclusion of
biofuels and renewable chemicals?
Le président : J’apprécie votre commentaire selon lequel votre
entreprise a obtenu beaucoup d’aide de la part du contribuable
canadien par l’intermédiaire de divers programmes, jusqu’à
maintenant, et je comprends ce que vous cherchez à dire. Est-ce
qu’il y a eu des consultations entre votre entreprise ou
l’association à laquelle votre entreprise appartient et le
gouvernement fédéral, concernant cette exclusion des biogaz et
des produits chimiques renouvelables?
Ms. Labrie: We have been asking for a long time to extend a
list of equipment to include a process like ours. Recently we
participated in a parliamentary committee focused on waste, and
we have mentioned that the list should be expanded to include our
process as well.
Mme Labrie : Nous demandons depuis longtemps que la liste
du matériel admissible englobe notre processus. Récemment, nous
avons participé à l’audience d’un comité parlementaire qui se
penchait sur les déchets, et nous avons mentionné que la liste
devrait inclure également notre processus.
20-11-2014
Finances nationales
21:57
The clean energy sector in general needs public policies to help
stimulate private investment, and those are innovation. I think
they should all be supported equally on a level playing field.
Le secteur de l’énergie propre en général a besoin de politiques
publiques qui contribueront à stimuler l’investissement privé, et
l’investissement dans l’innovation. Je pense que le secteur dans
son ensemble devrait bénéficier du même soutien et être soumis à
des règles uniformes.
The Chair: Was it by chance the pre-budget consultations you
participated in?
Le président : S’agirait-il par hasard des consultations
prébudgétaires?
Ms. Labrie: We were not invited to participate in the
pre-budget consultation. This was before. What I’m referring to
was in the spring.
Mme Labrie : Nous n’avons pas été invités à participer aux
consultations prébudgétaires. C’était avant. C’était au printemps.
The Chair: Okay.
Le président : D’accord.
Ms. Labrie: However, as part of the pre-budget consultation,
we did present that one option to support our industry would be
to give cellulosic biofuels access to the exemption on the fuel tax,
excise tax. This was given to corn ethanol a few years ago and we
believe that the new generation of biofuels should be exempted
from the 10-cent per litre fuel tax.
Mme Labrie : Cependant, dans le cadre des consultations
prébudgétaires, nous avons indiqué qu’on pourrait entre autres
soutenir notre industrie en exemptant les biocarburants
cellulosiques de la taxe sur les carburants, la taxe d’accise. Cela
a été accordé à l’éthanol de maïs il y a quelques années, et nous
croyons que la nouvelle génération de biocarburants devrait être
exemptée de la taxe de 10 cents par litre de carburant.
The Chair: That’s something different from what we’re looking
at here today, but another program —
Le président : C’est différent de ce que nous examinons
aujourd’hui, mais un autre programme...
Ms. Labrie: Yes, but to answer your question, we did
participate in the pre-budget and we made that request. In the
past, we mentioned on a few occasions that this accelerated
depreciation — the list of equipment — should be expanded to
include our equipment. Today our gas is included, but the final
product is excluded.
Mme Labrie : Oui, mais en réponse à votre question, nous
avons participé aux consultations prébudgétaires et avons fait
cette demande. Nous avons dans le passé mentionné à quelques
occasions que notre matériel — la liste de matériel — devrait être
inclus aux fins de l’amortissement accéléré. Aujourd’hui, notre
gaz est inclus, mais notre produit final est exclu.
The Chair: I don’t think we understand yet why that is the case.
What is the policy reason for saying that if your product is used in
gasoline it is in and you can get all the accelerated capital costs
right off all the equipment, but if it’s to be used for chemical
production, it can’t. What are you being told?
Le président : Nous ne comprenons toujours pas pourquoi il en
est ainsi. Qu’est-ce qui justifie que votre produit soit inclus s’il est
utilisé pour l’essence, ce qui vous permet d’obtenir la déduction
pour amortissement accéléré sur le coût de tout le matériel, mais
non s’il doit être utilisé pour la production de produits chimiques?
Qu’est-ce qu’on vous dit à ce sujet?
Ms. Labrie: The bill says that it excludes equipment used to
convert producer gas into liquid biofuels or chemicals and we
don’t know why. We’re here today to express that we should be
included and be on a level playing field with other producers of
gas, like us, that are using it for other purposes.
Mme Labrie : Le projet de loi dit que le matériel utilisé pour
convertir le gaz de gazéification en biocarburants liquides ou en
produits chimiques, est exclu, mais nous ne savons pas pourquoi.
Nous sommes ici aujourd’hui pour vous dire que notre matériel
devrait être inclus et que les règles devraient être les mêmes pour
nous que pour tous les producteurs de gaz, peu importe l’usage
qui en est fait.
The Chair: You have obviously been advocating for this, but it
hasn’t happened and you don’t know why?
Le président : De toute évidence, vous en parlez depuis un
moment, mais rien n’a été fait et vous ne savez pas pourquoi?
Ms. Labrie: Yes, we don’t know why.
Mme Labrie : En effet, nous ne savons pas pourquoi.
The Chair: Okay.
Le président : D’accord.
[Translation]
Senator Chaput: My question is about international shipping.
As you said in your presentation, we are studying clauses 18, 71
and 74, which would amend the Income Tax Act. Clause 71 adds
a definition.
[Français]
La sénatrice Chaput : Ma question concerne le transport
maritime international. Comme vous l’avez dit dans votre
présentation, on étudie aujourd’hui les articles 18, 71 et 74 qui
visent à modifier la Loi de l’impôt sur le revenu. L’article 71
ajoute une définition.
21:58
National Finance
What is your interpretation of the new international shipping
definition added to the Income Tax Act — if the bill is passed —
and how might that new definition alter international shipping?
[English]
Mike Shields, Partner, International Taxation Department,
PricewaterhouseCoopers: That definition that’s been put in there
is a way to more clearly define what international shipping is. In
the current legislation, it’s not specifically defined, and companies
rely on a lot of interpretations out there. In this particular bill,
they come up with a definition that specifies what is international
shipping to give more certainty to the industry as to what
qualifies.
[Translation]
Senator Chaput: Would there be a difference in the way the
residence of an international shipping company would be
established if this definition was adopted? How would the
residence of an international shipping company be established
and what reasons would justify certain revenues not being
taxable?
[English]
20-11-2014
Quelle est votre interprétation de la nouvelle définition du
transport maritime international ajoutée à la Loi de l’impôt sur le
revenu, si le projet de loi est adopté, et quelle différence cette
nouvelle définition peut-elle apporter au commerce maritime
international?
[Traduction]
Mike Shields, partenaire, Département de la fiscalité
internationale, PricewaterhouseCoopers : Cette définition est une
façon de préciser ce qu’est le transport maritime international.
Dans la loi actuelle, il n’est pas défini précisément, et les
interprétations sur lesquelles les compagnies se fondent sont
nombreuses. Dans le projet de loi, il y a une définition qui précise
ce qu’est le transport maritime international, ce qui donne plus de
certitude à l’industrie concernant ce qui est admissible.
[Français]
La sénatrice Chaput : Est-ce qu’il y aurait une différence dans
la façon dont la résidence d’une société de transport maritime
international serait établie après l’adoption de cette définition?
Comment établirait-on la résidence d’une société de transport
maritime international et quelles seraient les raisons qui
justifieraient que certains revenus ne soient pas imposés?
[Traduction]
Mr. Shields: The current rules in Canada require that a foreign
company that has what we refer to as ‘‘mind and management’’ in
Canada is considered to be a resident Canadian company.
Therefore, all the activities of that company would be subject to
tax in Canada.
M. Shields : Selon les règles actuelles au Canada, une
entreprise étrangère qui a comme on le dit implanté sa direction
et sa gestion au Canada est considérée comme une société
canadienne résidente. Donc, toutes ses activités sont soumises aux
impôts canadiens.
The provisions provided in the bill, which is provided under
current law, essentially say that if certain requirements are met,
i.e. the company operates only in international shipping
operations, then it can qualify. And even if its central
management is located in Canada, the company will not be
treated as being a resident of Canada, and therefore would not be
taxable in Canada on its worldwide income.
Selon les dispositions du projet de loi et de la loi actuelle,
essentiellement, si certaines exigences sont respectées, par
exemple, si la société ne fait que du transport maritime
international, elle est admissible. Et même si son siège social est
au Canada, la société ne serait pas traitée comme un résident du
Canada et, par conséquent, ses revenus provenant de l’étranger ne
sont pas imposables au Canada.
That’s consistent with the current rules, and what is happening
with the current bill is it is expanding and clarifying those
activities and which companies can clearly qualify under those
activities.
Cela correspond aux règles actuelles, et ce qui se produit avec le
projet de loi, c’est qu’on étend et on éclaircit ces activités et les
sociétés qui sont manifestement admissibles, concernant ces
activités.
[Translation]
Senator Chaput: Would this impact the number of eligible
companies?
[English]
Mr. Shields: The expectation is that, yes, this would increase
the number of companies that would qualify.
[Translation]
Senator Chaput: What would that increase be percentage-wise?
[Français]
La sénatrice Chaput : Est-ce qu’il y aurait un impact sur le
nombre de compagnies qui pourraient maintenant se qualifier?
[Traduction]
M. Shields : On présume que oui, cela augmenterait le nombre
de sociétés qui seraient admissibles.
[Français]
La sénatrice Chaput : Si on croit qu’il y aurait une
augmentation du nombre, ce serait une augmentation de
combien en termes de pourcentage?
20-11-2014
Finances nationales
[English]
21:59
[Traduction]
Ms. Arsoniadis-Stein: What we would like to see in Canada is
the development and attraction of more headquarters coming to
Canada, so that Canada can benefit from the corporate trade
activity of international trade. Currently, our nation is pretty
much a port maritime nation, meaning that we’re putting billions
into infrastructure development to develop our infrastructure so
we can facilitate the through-put of all the ships that are coming
in and out of our ports.
Mme Arsoniadis-Stein : Ce que nous aimerions, au Canada,
c’est que davantage de sièges sociaux viennent s’installer au
Canada, de sorte que le Canada puisse profiter de l’activité
commerciale internationale. En ce moment, le Canada est une
nation de ports maritimes, ce qui signifie que nous consacrons des
milliards de dollars au développement de l’infrastructure afin de
faciliter le passage de tous les navires qui passent par nos ports.
We need to optimize on these developments, on these
initiatives, on these investments. Now, how do you do that? We
need to bring that corporate activity of the corporate trade, of
global trade to Canada. Right now it is happening abroad, and
Canada does need to modernize and become more competitive in
terms of attracting that type of industry.
Il faut que nous tirions le maximum de ces développements, de
ces initiatives et de ces investissements. Comment faire? Il nous
faut amener l’activité organisationnelle du commerce
international au Canada. Cela se produit en ce moment à
l’étranger, et le Canada doit se moderniser et devenir plus
concurrentiel pour attirer ce genre d’industrie.
With global trade increasing from 9 billion metric tonnes a year
right now upwards of 24 billion metric tonnes by 2030, it is a great
time for Canada to start to build and attract the corporate activity
behind that international trade.
Le commerce mondial, de 9 milliards de tonnes métriques en ce
moment, dépassera les 24 milliards de tonnes métriques en 2030,
et il est donc grand temps que le Canada se mette à établir et à
attirer l’activité organisationnelle qui sous-tend ce commerce
international.
This is a good step forward for Canada to build on the existing
policy that’s there and create a good solid foundation so that we
can put our flag up and say internationally ‘‘We’re open for
business,’’ and bring more headquarters and corporate activity
into Canada.
Il est bon pour le Canada de miser sur la politique existante et
de créer une base solide, de sorte que nous puissions planter notre
drapeau et dire au reste du monde : « Nous sommes ouverts. »
Nous voulons attirer plus de sièges sociaux et d’activité
organisationnelle au Canada.
We don’t have an exact number. This is a step in that direction.
There are a few other things that we need to fix as well. And
hopefully with improvements — and this is a big, positive step
forward should this come through — we can work to develop that
industry for Canada.
Nous n’avons pas de nombre exact. C’est un pas dans cette
direction. Il y a quelques autres choses à régler aussi. Il est à
espérer qu’avec les améliorations — et il s’agit ici d’un grand pas
en avant, si cela passe —, nous pourrons travailler à l’expansion
de cette industrie au Canada.
[Translation]
Senator Bellemare: My question is for Marie-Hélène Labrie.
What specific amendment are you proposing in clause 90?
[English]
Ms. Labrie: We would like the sentence that says: ‘‘. . . but not
including. . . equipment used to convert producer gas into liquid
biofuels or chemicals’’ to be removed. This is clause 90(4) relating
to paragraph (d) of Class 43.1. I don’t know if you can see this
one.
Senator Bellemare: Yes.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Ma question s’adresse à
Mme Marie-Hélène Labrie. Quelle est la modification spécifique
que vous proposez à l’article 90?
[Traduction]
Mme Labrie : Nous souhaitons le retrait de la disposition qui
dit : « ... mais à l’exclusion... du matériel servant à convertir le gaz
de gazéification en biocarburants liquides ou produits
chimiques ». C’est le paragraphe 90(4) qui vise l’alinéa d) de la
catégorie 43.1. Je ne sais pas si vous pouvez le voir.
La sénatrice Bellemare : Oui.
Ms. Labrie: This is amended to replace ‘‘and’’ and ‘‘or’’ at the
end of the paragraph, and it starts with:
Mme Labrie : L’ajout, après le sous-alinéa (xv), commence
par :
. . . equipment used by the taxpayer, or by a lessee of the
taxpayer, primarily for the purpose of generating producer
gas . . .
... du matériel que le contribuable, ou son preneur, utilise
principalement pour produire du gaz de gazéification...
But at the bottom it says: ‘‘. . . but not
including. . . equipment used to convert producer gas into
liquid biofuels or chemicals.’’
Mais à la fin, on dit : « ... mais à l’exclusion... du matériel
servant à convertir le gaz de gazéification en biocarburants
liquides ou produits chimiques... »
21:60
National Finance
20-11-2014
We would like this to be removed so that companies like us
who are producing the producer gas that is included in
paragraph 85 can use it for the production of chemicals or
fuels; so that we leave it open to the businesses to decide what
they want to do with the producer gas in terms of clean energy,
and that it is not prescriptive.
Nous souhaitons le retrait de cela, de sorte que les compagnies
comme la nôtre, qui produisent du gaz de gazéification, lequel est
inclus à l’article 85, puissent l’utiliser pour la production de
produits chimiques ou de carburant; de sorte qu’on laisse aux
compagnies le choix de décider de ce qu’elles veulent faire avec le
gaz de gazéification, que le gaz puisse servir comme source
d’énergie propre et que ce ne soit pas normatif.
In this same proposed section you have text in the first three
sentences that says ‘‘equipment used. . . primarily for the purpose
of generating producer gas. . .’’ and then in parenthesis, it says,
‘‘. . . (other than producer gas that is to be converted into liquid
biofuels or chemicals) . . .’’.
Dans ce même article, on peut lire : « du matériel que le
contribuable... utilise principalement pour produire du gaz de
gazéification ». On a ensuite entre parenthèses : « sauf celui qui
est converti en biocarburants liquides ou en produits chimiques ».
So twice in the same paragraph, we are excluding the use of the
producer gas and liquid biofuels and chemicals, and we would like
those exclusions to be removed.
Donc, deux fois dans le même paragraphe, on exclut la
possibilité d’utiliser le gaz de gazéification pour produire des
biocarburants liquides et des produits chimiques, et nous voulons
que cela soit retiré.
The Chair: This is all at page 261, colleagues, of the English
version at subparagraph (4).
Le président : Mesdames et messieurs, tout cela se trouve à la
page 261 du projet de loi, au paragraphe (4).
[Translation]
Senator Bellemare: Do you have an idea of what kind of
financial impact your proposal would have? Would that impact
be significant?
[English]
[Français]
La sénatrice Bellemare : Est-ce que vous avez une idée de
l’impact financier de votre proposition? Est-ce qu’il y a en a un
qui serait important?
[Traduction]
Ms. Labrie: This would give companies like us — and today
we’re the only one in Canada — so you would have companies
like us who could use their producer gas into — when we invest in
the plant, we would have access to the accelerated depreciation
rate, as a producer of electricity would, so it gives more flexibility.
I believe there are more opportunities for Canadians than cost,
because we generate a lot of benefits.
Mme Labrie : Cela donnerait à des compagnies comme la nôtre
— et en ce moment, nous sommes la seule au Canada — la
possibilité d’utiliser leur gaz de gazéification... en investissant
dans notre usine, nous aurions accès au taux d’amortissement
accéléré, tout comme la compagnie qui produit de l’électricité, ce
qui nous donnerait plus de flexibilité. Je pense qu’il n’y a pas que
le coût qui peut avantager les Canadiens, car les avantages
auxquels nous donnons lieu sont nombreux.
The figure is $65 million in net economic benefit for all the
investment we make. We reduce greenhouse gas emission and
create high-quality jobs. I see more benefit than cost in there.
Le montant est de 65 millions de dollars en avantages
économiques nets pour tout l’investissement que nous faisons.
Nous contribuons à la réduction des émissions de gaz à effet de
serre et créons des emplois de grande qualité. J’y vois plus
d’avantages que de coûts.
In terms of attracting private investment, which is the objective
of these amendments, I think we would need the objective of the
government.
L’objectif des modifications est d’attirer les investissements, et
je pense qu’il faut aussi que le gouvernement en fasse son objectif.
The Chair: My understanding is the costs would be pretty
minimal because you’re just starting out in business. It’s not as if
this is some well-established business looking for some costly
solution. You only have one production plant so far in
Edmonton, you have plans to expand, but at this time it’s only
since June of this year that there’s been any production on a fullscale basis; is that correct?
Le président : D’après ce que je comprends, les coûts seraient
minimes, car vous commencez à peine dans ce domaine. On ne
parle pas d’une entreprise bien établie qui cherche une solution
coûteuse. Vous n’avez qu’une usine de production à Edmonton,
pour le moment. Vous comptez prendre de l’expansion, mais ce
n’est que depuis juin que vous avez une production industrielle.
C’est bien cela?
Ms. Labrie: Yes, we are in start-up mode right now as we
speak. You’re correct, Edmonton is the first one. Varennes, south
of Montreal, would be the second one, but we haven’t started
construction yet on this facility.
Mme Labrie : Oui. Nous sommes en phase de démarrage, en ce
moment. Et en effet, Edmonton est notre première usine.
Varennes, au sud de Montréal, serait notre deuxième, mais nous
n’avons pas encore mis cette installation en chantier.
20-11-2014
Finances nationales
The Chair: What this would do, if the amendments were made
as you request them, is it would help to stimulate a new industry
in Canada?
Le président : Si nous apportions les modifications que vous
souhaitez, cela contribuerait à stimuler une nouvelle industrie au
Canada?
Ms. Labrie: Yes, exactly.
Mme Labrie : Oui, exactement.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
[Translation]
21:61
[Français]
Senator Hervieux-Payette: Although you are saying that there
are other benefits, we have to remember that municipalities are in
charge of waste treatment. If a plant has accelerated capital cost
allowances, its manufacturing cost will decrease automatically
and the per-tonne cost will be lower. There are definitely local
benefits. There is a benefit for shareholders, but not all the profits
will necessarily go to them. You will also be able to increase the
number of plants and thereby help resolve a significant problem
in Canada — the disposal of waste that is not necessarily treated
using other types of technologies. As you say, plastic bottles,
textiles and other products are not always used effectively by
current recyclers.
La sénatrice Hervieux-Payette : Même si vous dites qu’il y a
d’autres avantages, il faut se rappeler que ce sont les municipalités
qui ont la responsabilité de traiter les déchets. À ce moment-là, si
l’usine a des amortissements accélérés, cela veut dire que le coût
de fabrication de l’usine va réduire automatiquement et que cela
va coûter moins cher par tonne. Il y a certainement un avantage
du point de vue local; il y a un avantage pour les actionnaires —
parce que tout le bénéfice n’ira pas nécessairement aux
actionnaires. De plus, vous allez pouvoir multiplier le nombre
d’usines et, par le fait même, aider à régler un problème qui est
quand même important au Canada, soit l’élimination des déchets
qui ne sont pas nécessairement traités par d’autres technologies.
Les bouteilles de plastique, comme vous dites, les tissus et autres
produits ne sont pas nécessairement bien utilisés par les recycleurs
actuels.
Varennes is not a very big city — its population is perhaps
50,000, at the most. Edmonton is a big city. So Varennes setting
up a plant is due to high profitability. I would like you to confirm
that for me. Do you agree?
Varennes n’est pas une très grande ville; elle compte peut-être
50 000 habitants au maximum. Edmonton est une grande ville.
Donc, si Varennes installe une usine, c’est parce que c’est
vraiment rentable. J’aimerais que vous confirmiez ce que je dis.
Êtes-vous d’accord avec moi?
Ms. Labrie: Definitely. This helps provide municipalities with
alternative options to deal with waste. This is a long-term solution
that reduces landfills. The Varennes plant will be able to convert
not only municipal waste, but also all the commercial
construction and demolition waste from the surrounding area.
Mme Labrie : Tout à fait. Cela permet d’offrir une solution de
rechange aux municipalités pour gérer le problème des déchets.
C’est une solution à long terme qui réduit l’enfouissement. Dans
le cas de l’usine de Varennes, non seulement les déchets
municipaux peuvent être convertis, mais également tous les
déchets de construction et de démolition du secteur commercial
de toute la région avoisinante.
Senator Bellemare: I would like you to tell me again why this
was specifically excluded. Elements were added in brackets. Do
you have an idea of why that was done?
La sénatrice Bellemare : J’aimerais que vous me répétiez
pourquoi cela a été spécifiquement exclu. On a ajouté des
éléments entre parenthèses; avez-vous une idée de la raison pour
laquelle cela a été fait?
Ms. Labrie: No. Unfortunately, I cannot explain that. I can
only tell you that, today, when we look at ways to produce
energy, we have wind, solar, small hydro-plants and landfill gas.
Those are all ways to produce electricity, but the infrastructure
used does not have the capacity to produce anything else.
Enerkem is trying to include producer gas. I think the idea was to
continue in the logic of electricity, but other products can also be
made with producer gas. In this case, a clean energy final product
should be an option.
Mme Labrie : Non. Malheureusement, je n’ai pas
d’explication. Je peux seulement vous dire que, aujourd’hui,
quand on examine la liste des équipements, on a l’éolien, le
solaire, les petites centrales hydroélectriques et les gaz
d’enfouissement; tous ces équipements peuvent produire de
l’électricité. Ils n’ont pas la capacité de faire d’autres produits.
Dans le cas d’Enerkem, aujourd’hui, on veut inclure le gaz de
gazéification. Je crois qu’on a voulu continuer dans la logique de
l’électricité, mais avec un gaz de gazéification, on peut aussi
fabriquer d’autres produits. Dans ce cas, on devrait laisser
l’option du produit final d’énergie propre.
21:62
National Finance
[English]
The Chair: I have a question of Ms. Arsoniadis-Stein. I’m not
sure if you were able to hear all of the discussion we’re having in
relation to the new technology for the production of gas and
chemicals, but that’s the discussion we have been having in
parallel with your discussion.
Ms. Arsoniadis-Stein: We’re following.
The Chair: You will understand that in some industries they’re
not entirely happy with the extent to which the amendments have
appeared. I understand that your testimony, and backed up by
Mr. Shields, is that you are content with these proposed changes.
Ms. Arsoniadis-Stein: That’s correct.
20-11-2014
[Traduction]
Le président : J’ai une question pour Mme Arsoniadis-Stein. Je
ne sais pas si vous avez pu suivre toute la discussion au sujet de la
nouvelle technologie de production de gaz et de produits
chimiques, mais c’est la discussion que nous avons en parallèle
avec celle que nous avons avec vous.
Mme Arsoniadis-Stein : Nous vous suivons.
Le président : Vous aurez compris que, pour certaines
industries, les modifications ne sont pas entièrement
satisfaisantes. D’après ce que j’ai compris de votre témoignage,
que M. Shields a appuyé, vous êtes satisfaite des changements
proposés.
Mme Arsoniadis-Stein : En effet.
The Chair: Has there been consultation prior to these being
implemented? In particular, was the International Ship-Owners
Alliance of Canada consulted or have you been urging these
changes for some time?
Le président : Est-ce qu’il y a eu des consultations préalables?
En particulier, est-ce que l’International Ship-Owners Alliance of
Canada a été consultée, ou bien est-ce parce que vous faites depuis
longtemps des pressions pour les obtenir?
Ms. Arsoniadis-Stein: Yes, we have. In fact, there has been
consultation across Canada through other shipping associations,
from the Shipping Federation, Canadian Shipowners Association,
the Council of Marine Carriers, the B.C. Chamber of Shipping.
From coast to coast there has been further consultation beyond
our group with other shipping associations in Canada.
Mme Arsoniadis-Stein : Oui. En fait, il y a eu des consultations
à l’échelle du Canada par l’intermédiaire d’autres associations de
transport maritime, soit la Fédération maritime, l’Association des
armateurs canadiens, le Council of Marine Carriers et la B.C.
Chamber of Shipping. D’un océan à l’autre, il y a eu des
consultations supplémentaires avec d’autres associations de
transport maritime du Canada.
All of them support this modernization of our tax code so that
we can bring more business into Canada. You’re looking at
90 per cent of global trade happening on ships, and 10 per cent is
truck, rail and aviation. It’s a great step in helping us to move
forward and grab that corporate activity behind the trade. It’s
been supported by other associations across Canada for that
reason.
Toutes appuient cette modernisation de notre code de taxe, qui
aura pour effet d’attirer d’autres entreprises au Canada. Le
commerce mondial se fait à 90 p. 100 par bateau, et les 10 p. 100
restants se font par camion, par train et par avion. Cela va nous
aider énormément à progresser et à aller chercher l’activité
organisationnelle derrière le commerce. C’est la raison pour
laquelle d’autres associations canadiennes appuient cela.
The Chair: Thank you.
Le président : Merci.
Ms. Arsoniadis-Stein: I might also add, that is in addition to
allowing the shipowners we have in Canada to expand their
operations in Canada. So they can do more work from Canada
rather than the other offices they hold globally.
Mme Arsoniadis-Stein : J’ajouterai que les armateurs au
Canada pourront aussi étendre leurs activités au Canada. Ils
pourront donc travailler davantage à partir du Canada, plutôt
que d’opter pour les bureaux qu’ils possèdent ailleurs dans le
monde.
The Chair: Not necessarily specific with respect to the shipping
industry, but other tax changes that would allow for some tax
advantages for head offices in Canada has been a matter of some
discussion between Canada and the United States and politicians
in both areas. The Americans in particular are concerned about
losing some of their head offices. Would this fit into that
category?
Le président : D’autres changements d’ordre fiscal qui n’ont
pas nécessairement trait à l’industrie du transport maritime et qui
comporteraient des avantages pour les sièges sociaux au Canada
font l’objet de discussions entre le Canada et les États-Unis, et
entre les politiciens des deux côtés. Les Américains en particulier
s’inquiètent de perdre certains de leurs sièges sociaux. Est-ce que
cette préoccupation serait là dans ce cas aussi?
Ms. Arsoniadis-Stein: I will have to promote that we will open
our arms and take any companies that want to come from the
U.S. into Canada. I’m all for that, senator.
Mme Arsoniadis-Stein : Je devrai dire que nous ouvrirons
grand les bras pour accueillir les compagnies qui veulent passer
des États-Unis au Canada. Je n’ai absolument rien contre cela,
sénateur.
20-11-2014
Finances nationales
21:63
The Chair: In your presentation you talk about the threshold
for an entity to qualify as a shipping company and it talks about
100 per cent owned. Does that mean 100 per cent Canadian
ownership? In this legislation that is being reduced to 25 per cent.
Le président : Dans votre exposé, vous avez parlé du seuil qui
permet à une entité d’être admissible comme compagnie de
transport maritime, et le seuil est de 100 p. 100 des intérêts. Est-ce
que cela signifie qu’elle doit appartenir à 100 p. 100 à des intérêts
canadiens? Dans le projet de loi, on réduit le seuil à 25 p. 100.
Ms. Arsoniadis-Stein: That’s correct. I’ll let Mike give you the
technical explanation there.
Mme Arsoniadis-Stein : C’est bien cela. Je vais laisser Mike
vous donner l’explication technique.
Mr. Shields: What the rules said previously was that in order to
be a shipping company, and qualify as a shipping company, it
only looked at investments that were 100 per cent wholly owned.
Any time you set up a joint venture with another party to do
shipping, you would automatically be excluded from the rules. As
a result, the rules are intended to expand the qualifications to take
into account the way people invest today in the shipping industry.
There are a lot of joint ventures and jointly owned companies that
go out, get vessels and use those vessels in international traffic,
and this legislation will allow those activities to qualify.
M. Shields : Selon les règles antérieures, pour être une
compagnie de transport maritime et être admissible en tant que
telle, il fallait des investissements liés à une propriété exclusive.
Dès que vous établissiez une coentreprise avec une autre partie
pour faire du transport maritime, vous étiez automatiquement
exclus. Les règles visent donc à étendre l’admissibilité compte tenu
de la façon dont on investit aujourd’hui dans l’industrie du
transport maritime. Les coentreprises et les sociétés en
participation sont très nombreuses à acquérir des navires et à
les utiliser pour faire du transport international, et ces
dispositions législatives vont rendre ces activités admissibles.
The Chair: As it now exists, 100 per cent owned means what in
the existing rules?
Le président : Dans les règles actuelles, qu’est-ce qu’on entend
par filiale à 100 p. 100?
Mr. Shields: As the rules exist now, the company trying to
qualify under this provision has to own 100 per cent of the shares
of another company. The rules have been rewritten to allow,
number one, that threshold of 100 per cent to be reduced to
25 per cent, and number two, to allow investments in noncorporate entities such as partnerships to qualify also.
M. Shields : Selon les règles actuelles, pour être admissible en
application de cette disposition, la société doit posséder la totalité
des actions de l’autre société. Les règles ont été revues de manière
à permettre, premièrement, que le seuil de 100 p. 100 soit abaissé
à 25 p. 100, et deuxièmement, que les investissements dans des
entités qui ne sont pas des sociétés, telles que des sociétés de
personnes, soient aussi admissibles.
The Chair: Could the other 75 per cent be foreign owned under
the proposed changes?
Le président : Est-ce que le 75 p. 100 restant pourrait
appartenir à des intérêts étrangers, en application des
changements proposés?
Mr. Shields: It could be foreign owned; it could be Canadian
owned. It’s not specified. The reason it’s not specified is that the
testing entity for purposes of this is the one that owns the
investment. They are testing the entity that is making the
investment into the shipping company or partnership. It doesn’t
examine who the other partners are to the investment.
M. Shields : Oui. Ce pourrait être des intérêts étrangers, ou des
intérêts canadiens. Ce n’est pas précisé, et la raison en est que
l’évaluation porte sur l’entité responsable de l’investissement. On
vérifie l’entité qui investit dans la compagnie ou la société de
personnes. On n’examine pas les autres partenaires.
The Chair: Thank you. Are there any questions arising from
that line of questioning?
Le président : Merci. Est-ce qu’il y a d’autres questions à ce
sujet?
Seeing none, on behalf of the Standing Senate Committee on
National Finance, I thank you very much, Ms. Arsoniadis-Stein
and Mr. Shields.
Puisqu’il n’y en a pas, au nom du Comité sénatorial permanent
des finances nationales, je vous remercie beaucoup, madame
Arsoniadis-Stein et monsieur Shields.
[Translation]
Ms. Labrie, thank you very much for participating in today’s
meeting and explaining your position on this bill.
[English]
Colleagues, that concludes the work that we had scheduled for
this afternoon. When you start going to these various sections and
seeing how they impact industry, you can see that it’s much
narrower than it is when we were flowing through from section to
[Français]
Madame Labrie, merci beaucoup d’avoir assisté à la séance du
comité aujourd’hui et d’avoir expliqué vos positions concernant
ce projet de loi.
[Traduction]
Chers collègues, cela met fin aux travaux à l’ordre du jour. En
parcourant les divers articles et en constatant leurs effets sur
l’industrie, vous allez voir que c’est beaucoup plus pointu, par
comparaison avec notre lecture rapide de tous les articles, et qu’il
21:64
National Finance
20-11-2014
section, and it’s not easy for the clerk to line up witnesses for any
of the areas of concern. If you have any areas, please let us know.
We are moving ahead, planning to finish dealing with this bill —
I’ve forgotten the schedule we talked about this morning. We’re
meeting tomorrow and Thursday, and probably not next Tuesday
unless there is something else you wish to look into. By the end of
this week, we’re going to be in fairly good shape to start the next
phase on this, which is to talk to the other six committees that
have dealt with different aspects of this bill. We hope to start that
next Wednesday evening.
est difficile pour notre greffière de convoquer des témoins pour
quelque sujet de préoccupations que ce soit. N’hésitez pas à
soulever des choses. Nous allons de l’avant et comptons terminer
l’étude de ce projet de loi — j’ai oublié l’échéancier dont nous
avons parlé ce matin. Nous nous réunissons demain et jeudi, mais
probablement pas mardi prochain, à moins que vous vouliez vous
pencher sur autre chose. D’ici la fin de cette semaine, nous serons
assez bien placés pour entreprendre l’étape suivante, soit parler
aux six autres comités qui ont traité des divers aspects de ce projet
de loi. Nous espérons commencer cela mercredi soir prochain.
Senator McIntyre: I have a short question for you. I’m sure you
can answer this one. I was just looking at clauses 85 and 90. Those
clauses deal with the clean energy equipment. As I recall, the
budget was tabled in Parliament on February 11, 2014, and I was
wondering if this change to the eligibility criteria applies to
property acquired after February 10, 2014.
Le sénateur McIntyre : J’ai une petite question pour vous. Je
suis sûr que vous pouvez y répondre. Je regardais les articles 85
et 90. Ces articles portent sur le matériel relatif aux énergies
propres. Si je me souviens bien, le budget a été déposé au
Parlement le 11 février 2014, et je me demandais si ce changement
aux critères d’admissibilité s’applique aux propriétés acquises
après le 10 février 2014.
The Chair: Typically it would, but Mr. Shields, did you hear
that question?
Le président : Normalement, oui, mais, monsieur Shields, avezvous entendu la question?
Mr. Shields: Yes, I did. I don’t know the answer to it.
The Chair: Then I won’t speculate, either. If you would like us
to inquire into that question, we can do that. We will ask the
Library of Parliament to provide us with an opinion.
Senator McIntyre: Thank you.
The Chair: If there is nothing further, this meeting is now
concluded.
(The committee adjourned.)
M. Shields : Oui. Je ne connais pas la réponse.
Le président : Je ne vais donc pas avancer d’hypothèse non
plus. Si vous souhaitez que nous trouvions la réponse, nous
pouvons le faire. Nous demanderons à la Bibliothèque du
Parlement de nous donner un avis.
Le sénateur McIntyre : Merci.
Le président : S’il n’y a rien d’autre, la séance est levée.
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, November 19, 2014
OTTAWA, le mercredi 19 novembre 2014
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:47 p.m. to study the subject matter of Bill C-43, A second
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on February 11, 2014 and other measures.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 47, pour étudier la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Honourable senators, this afternoon, we are
continuing our study of the subject matter of Bill C-43, A
second Act to implement certain provisions of the budget tabled
in Parliament on February 11, 2014 and other measures.
[English]
This afternoon we have two panels, honourable senators. I
propose that we deal with the video conference group first, so I
will introduce those witnesses. We thank you all for being here.
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le président : Honorables sénateurs et sénatrices, cet aprèsmidi, nous allons continuer notre étude de la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
[Traduction]
Honorables sénateurs, nous accueillons aujourd’hui deux
groupes de témoins. Je propose que nous entendions d’abord les
témoins qui présenteront par vidéoconférence, et je vais donc les
présenter. Nous vous remercions de comparaître.
20-11-2014
Finances nationales
21:65
When you’re speaking or if you wish to intervene in a question
that’s posed if you could identify yourselves because we don’t see
your name tags and that would be helpful.
Lorsque vous parlez ou si vous souhaitez répondre à une
question, veuillez vous identifier, car nous ne pouvons pas voir
vos porte-noms.
Katie Walmsley is the President of the Portfolio Management
Association of Canada. She is appearing from Toronto.
Ms. Walmsley will be speaking on Part 1, clauses: 2, 9 to 16, 26
to 29, 38, 42 to 46, 71, 72, 75, 81, 84, 86 and 87. Those begin at
page 1 of the bill. They’re all on those various clauses. We try to
follow those, witnesses, as we’re going through. If you’re making
reference to a particular clause, sometimes you have to give us a
little time to get to that particular one. We will all help one
another in terms of trying to find the page.
Katie Walmsley est présidente de l’Association des
gestionnaires de portefeuille du Canada. Elle comparaît à partir
de Toronto. Elle parlera de la partie 1, articles 2, 9 à 16, 26 à 29,
38, 42 à 46, 71, 72, 75, 81, 84, 86 et 87. Ils débutent à la page 1 du
projet de loi. Il s’agit de ces différents articles. Nous essayons de
les suivre, mesdames et messieurs les témoins, à mesure que nous
les examinons. Lorsque vous parlez d’un article en particulier, il
nous faudra parfois un peu de temps pour le retrouver. Nous nous
entraiderons pour trouver la bonne page.
Ms. Walmsley is accompanied by Lindsay Rogan, who is the
Managing Director of Rogan Investment Management;
Michael Friedman, Partner at McMillan; and Joseph Micallef,
Partner at Ernst & Young LLP.
Mme Walmsley est accompagnée de Lindsay Rogan, directrice
générale de Rogan Investment Management; de
Michael Friedman, associé à McMillan et de Joseph Micallef,
associé à Ernst & Young s.r.l.
Thank you very much. Is there one or more of you who would
like to make some introductory remarks?
Merci beaucoup. Est-ce que l’un ou plusieurs d’entre vous
souhaitent livrer un exposé?
Katie A. Walmsley, President, Portfolio Management
Association of Canada: Thank you very much, Mr. Chair. I will
start by providing some background on PMAC and the two issues
we wanted to focus on today. As I mentioned, I will then turn it
over to Lindsay Rogan, who will provide some comments.
Katie A. Walmsley, présidente, Association des gestionnaires de
portefeuille du Canada : Merci beaucoup, monsieur le président.
Je vais commencer par donner un peu de contexte sur l’AGPC et
sur les deux enjeux sur lesquels nous voulons nous concentrer
aujourd’hui. Comme je l’ai mentionné, je donnerai ensuite la
parole à Lindsay Rogan, qui formulera quelques commentaires.
First of all, for those of you who don’t know, PMAC
represents over 200 investment management firms from across
Canada that manage assets for private individuals, foundations
and pension plans. In terms of Bill C-43, we wanted to focus our
comments on two issues related to trusts: first, the trust loss
restriction rules as they apply to investment funds and specifically
pooled funds; and second, the elimination of graduated rates of
taxation for testamentary trusts and other trusts.
Tout d’abord, si vous ne le savez pas déjà, l’AGPC représente
près de 200 sociétés de gestion de placement de partout au Canada
qui gèrent des actifs pour des particuliers, des fondations et des
régimes de pension. En ce qui concerne le projet de loi C-43, nous
aimerions nous concentrer sur deux enjeux liés aux fiducies : tout
d’abord, l’assujettissement des fiducies aux règles sur la restriction
des pertes qui s’appliquent aux fonds d’investissement,
notamment aux fonds communs, et deuxièmement, l’élimination
de l’imposition à taux progressif des fiducies testamentaires et
d’autres fiducies.
I’ll start with the trust loss restriction rules. By way of
background, in March 2013, under Bill C-40, section 251.2 came
into force. This new trust loss restriction provision was enacted to
prevent arm’s-length loss trading transactions that have been
developed and that purport to enable one taxpayer to access the
unused losses of another. Investment funds, including mutual
funds and pooled funds, which are formed as trusts, were
inadvertently captured under this provision.
Je vais commencer par l’assujettissement des fiducies aux règles
sur la restriction des pertes. Pour vous donner un peu de contexte,
en mars 2013, le paragraphe 251.2 du projet de loi C-40 est entré
en vigueur. Cette nouvelle disposition d’assujettissement des
fiducies aux règles sur la restriction des pertes visait à éviter le
développement d’opérations de commerce de perte entre
personnes sans lien de dépendance mises au point afin de
donner à un contribuable accès aux pertes inutilisées d’un autre
contribuable. Les fonds d’investissement, notamment les fonds
communs et les fonds communs de placement qui sont constitués
sous forme de fiducie ont été, par inadvertance, assujettis à cette
disposition.
So how were funds captured? In simple terms, Bill C-40
included changes to trust loss event rules. Specifically the rules are
triggered whenever a person becomes a majority interest
beneficiary or when there is more than a 50 per cent change in
the beneficial ownership of the trust. The loss restriction rules can
have significant consequences to funds that are structured as
trusts. These include a deemed taxation year, or in some cases
Pourquoi les fonds se retrouvent-ils concernés par cette
disposition? En termes simples, le projet de loi C-40 comportait
des modifications aux règles relatives aux faits liés à la restriction
de pertes des fiducies, c’est-à-dire que ces règles s’appliquent dès
qu’une personne devient un bénéficiaire détenant une
participation majoritaire ou lorsque survient un changement de
plus de 50 p. 100 de la propriété effective d’une fiducie. Les faits
21:66
National Finance
20-11-2014
multiple taxation year ends that may require additional
distributions and filings; unused capital losses; unrealized losses
on non-depreciable capital properties; and a potential for negative
impact on an investor’s returns.
liés à la restriction de pertes peuvent entraîner de graves
conséquences pour les fonds organisés sous forme de fiducie. Il
s’agit notamment d’une fin d’année d’imposition réputée ou de
plusieurs fins d’année pouvant nécessiter des distributions et des
déclarations fiscales complémentaires, des pertes en capital non
utilisées, des pertes non réalisées sur les biens en immobilisation
non amortissables et d’une incidence potentiellement défavorable
sur les rendements des investisseurs.
Various industry stakeholders made submissions and raised
concerns about the impact of these rules on investment funds and
pooled funds. I’m very pleased to report that many of the
concerns that were raised were actually addressed in Bill C-43.
We applaud the government for expediting these changes so
quickly.
Plusieurs intervenants de l’industrie ont présenté des
propositions et soulevé des préoccupations au sujet des
conséquences de ces dispositions sur les fonds d’investissement
et sur les fonds communs. Je suis ravie de signaler qu’un grand
nombre de ces préoccupations ont été traitées dans le projet de
loi C-43. Nous félicitons le gouvernement pour la rapidité avec
laquelle ces modifications ont été apportées.
While the amendments to Bill C-43 are positive and truly a step
in the right direction, they do not go far enough in exempting
certain situations. In particular, the relief does not capture pooled
funds that are managed to comply with investment and
restrictions under the Pension Benefits Standards Act or similar
restrictions under provincial law.
Un pas dans la bonne direction a été accompli, mais, bien que
positives, les exemptions accordées ne sont pas suffisantes. En
effet, l’allègement apporté n’intègre pas les fonds communs qui
sont gérés en conformité avec les investissements et les restrictions
en matière de placements prévues par la Loi sur les normes de
prestation de pension ou d’autres restrictions similaires prévues
par des lois provinciales.
First, some background on pooled funds. Pooled funds are
very similar to mutual funds but with a few key differences.
Mutual funds are sold to the public by way of a prospectus, versus
pooled funds, which are offered via private placement through an
offering memorandum. Recent estimation indicates that there are
over $120 billion in pooled fund assets in Canada. Many of these
pooled funds hold pension plans, both defined contribution and
defined benefit pension plans. Pooled funds represent a very
important option for Canadians that allow for the management
of volatility and they comprise the necessary component of
investment strategies, particularly for institutional investors. They
also have the advantage of fees generally being 50 per cent lower
than that of mutual funds.
Tout d’abord, rappelons le contexte des fonds communs. Les
fonds communs sont très similaires aux fonds communs de
placement, à l’exception de certaines différences notables. Les
fonds communs de placement sont offerts au public au moyen
d’un prospectus tandis que les fonds communs sont offerts sous
forme de placement privé dans une notice d’offre. Selon une
estimation récente, les fonds communs représentent un actif de
plus de 120 milliards de dollars au Canada. Un grand nombre de
ces fonds communs sont conçus pour des régimes de retraite à
prestations ou à cotisations déterminées. Les fonds communs
représentent un choix de placement important pour les
Canadiens, car ils leur permettent de gérer la volatilité et ils
intègrent les composantes nécessaires d’une stratégie de
placement, particulièrement pour les investisseurs
institutionnels. Ils présentent également l’avantage d’entraîner
des frais habituellement 50 p. 100 inférieurs à ceux des fonds
communs de placement.
As mentioned, Bill C-43 goes a long way, with its amendments,
to address some of the concerns that were raised, but does not
provide relief for pension pooled funds that contain pension plan
assets under the Pension Benefits Standards Act.
Comme je l’ai mentionné, le projet de loi C-43 réussit, grâce à
ses modifications, à régler certaines des préoccupations soulevées,
mais il ne fournit pas d’allégement pour les fonds communs
contenant des actifs de régime de retraite en vertu de la Loi sur les
normes de prestation de pension.
I’ll provide a simple example. If we had an investor,
Mrs. Smith, whose retirement savings were invested in a pooled
fund and that pooled fund also contained pension plan assets, the
relief provided under Bill C-43 would not necessarily apply, and
potentially there would be some negative aspects on the returns of
Mrs. Smith’s retirement savings.
Voici un exemple simple. Imaginons qu’une investisseuse,
Mme Smith, a placé toutes ses épargnes-retraite dans un fonds
commun qui contient également des actifs de régime de retraite.
Dans ce cas, l’allégement prévu par le projet de loi C-43 ne
s’appliquerait pas nécessairement, et cela aura des effets négatifs
sur le rendement des épargnes-retraite de Mme Smith.
In slightly more technical terms, pension rules apply a book
value test in determining the permitted investment concentration
rather than a fair market value test as contemplated under the
En termes plus techniques, les règles de pension appliquent le
critère de la valeur comptable pour déterminer la concentration
autorisée pour les placements au lieu de retenir la juste valeur
20-11-2014
Finances nationales
21:67
trust loss relief in Bill C-43. Consequently, this would mean that a
significant portion of the $120 billion in pooled fund assets in
Canada would not be able to rely on the relief it provided in
Bill C-43.
marchande comme envisagé par l’allégement sur la restriction des
pertes de fiducie dans le projet de loi C-43. Par conséquent, cela
signifierait qu’une partie importante des 120 milliards de dollars
détenus en fonds commun au Canada ne pourra pas profiter de
l’allégement prévu dans le projet de loi C-43.
For an individual investor such as Mrs. Smith, her investment
returns could be potentially lower simply because she was in a
pooled fund. Had she been in a mutual fund, the relief would have
been granted due to the exemptions provided in Bill C-43.
Il s’ensuit que les rendements de placement d’investisseurs
particuliers, comme Mme Smith, pourraient être tout simplement
inférieurs, car ils sont investis dans un fonds commun. Si elle avait
investi dans un fonds commun de placement, l’allégement aurait
été accordé en raison des exemptions prévues dans le projet de
loi C-43.
That being said, the investment restrictions under the Pension
Benefits Standards Act are under review. The expectation is that
they will be changed to market value test in the future. Thus
today, what we’re recommending is that there be some type of
transitional relief provided for those funds that are managed in
accordance with the Pension Benefits Standards Act investment
restrictions. We do not see a justified policy to continue to exclude
pooled funds from the exemptions in Bill C-43. As the standing
committee is aware, this relief could be granted by way of a
comfort letter or possibly through clarifying explanatory notes in
Bill C-43.
Cela dit, les restrictions sur l’investissement prévues par la Loi
sur les normes de prestation de pension font l’objet d’un examen.
On s’attend à ce qu’elles soient modifiées pour correspondre au
critère de la juste valeur marchande. Nous recommandons donc,
aujourd’hui, la création d’un certain type d’allégement transitoire
pour les fonds gérés en conformité avec les restrictions en matière
d’investissement prévues par la Loi sur les normes de prestation
de pension. Nous ne voyons aucune justification politique à
exclure ce type de fonds commun des exemptions prévues par le
projet de loi C-43. Comme les membres du comité le savent, cet
allégement pourrait être accordé par voie de lettre d’accord ou par
des notes explicatives au projet de loi C-43 à des fins
d’éclaircissement.
I now want to cover the second issue, which is the elimination
of graduated rates of taxation for testamentary trusts and other
trusts. I will turn it over to Lindsay Rogan, who is with a firm,
Rogan Investment Management, which manages investments for
a number of private clients.
J’aimerais maintenant aborder le deuxième enjeu, c’est-à-dire
l’élimination de l’imposition à taux progressif des fiducies
testamentaires et d’autres fiducies. Je vais donner la parole à
Lindsay Rogan, qui représente Rogan Investment Management,
une entreprise qui gère les investissements de plusieurs clients
privés.
Lindsay Rogan, Managing Director, Rogan Investment
Management: Thanks Katie. Good afternoon. We understand
that the government is concerned with the use of testamentary
trusts and with tax motivated delays in completing the
administration of estates. However, we believe that there are
other ways to address these concerns, rather than penalizing the
beneficiaries of testamentary trusts that have been established or
maintained for a variety of reasons, which are totally unrelated to
tax.
Lindsay Rogan, directrice générale, Rogan Investment
Management : Merci, Katie. Bonjour. Nous comprenons que le
gouvernement soit préoccupé par l’utilisation des fiducies
testamentaires et les techniques visant à retarder
l’administration d’une succession à des fins fiscales. Toutefois,
nous pensons qu’il est possible de régler ces problèmes sans
pénaliser les bénéficiaires de fiducies testamentaires créées ou
utilisées pour des raisons nullement fiscales.
Some of those reasons might include: management of
inheritances for minor beneficiaries, before they reach the age
of majority or perhaps complete their education; management of
estates for elderly spouses who, because of age or lack of capacity
are vulnerable to financial abuse; protection of capital from
potential creditors; staged distribution to spend thrift or
vulnerable beneficiaries; preservation of family inheritance for
one’s children; professional investment management of the assets;
or the inability to fully administer an estate for non-tax reasons.
Certaines de ces raisons sont notamment la transmission d’un
héritage à un bénéficiaire mineur dans l’attente qu’il atteigne sa
majorité ou qu’il ait terminé ses études, la gestion d’une
succession pour un conjoint âgé qui, en raison de son âge
avancé ou de capacités réduites, est vulnérable à l’exploitation
financière, la protection du capital contre des créanciers
potentiels, la distribution échelonnée à des bénéficiaires
dépensiers ou vulnérables, la protection d’un héritage familial
au bénéfice d’un de ses enfants, la gestion professionnelle des
actifs ou l’impossibilité de régler une succession pour des raisons
non fiscales.
After January 1, 2016, all income retained in a testamentary
trust will be taxed at the highest rate applicable to individuals in
the province of residence of the trust. This is particularly
À partir du 1er janvier 2016, tous les revenus perçus par une
fiducie testamentaire seront imposés selon la plus haute tranche
applicable aux particuliers dans la province de résidence de la
21:68
National Finance
20-11-2014
problematic for trustees without the power to distribute certain
types of trust income. This significant change in tax policy in
Canada does contain some limited exceptions and especially
important is the treatment of disabled beneficiaries. But, I’d like
to focus my comments around three key recommendations, which
relate largely to clause 71.
fiducie. Cette situation est particulièrement problématique pour
les fiduciaires n’ayant pas le pouvoir de distribuer certains types
de revenus de fiducie. Ces changements importants dans la
politique fiscale du Canada contiennent pourtant quelques rares
exceptions, surtout en ce qui concerne le traitement des
bénéficiaires handicapés. Toutefois, j’aimerais concentrer mes
commentaires sur trois recommandations principales qui
concernent en grande partie l’article 71.
First, we would ask that the 36-month period after death be
reconsidered. So, for the first 36 months after the date of death,
graduated tax rates will apply to an estate. If the estate remains in
existence for more than 36 months, it will then be subject to the
highest marginal tax rate applicable to individuals, for all the
income retained in the trust. We feel that the 36-month period is
arbitrary. It’s not responsive to the non-tax related circumstances
of many estates and is therefore unreasonable.
Tout d’abord, nous demandons une réévaluation de la période
de 36 mois qui suit le décès. Donc, pendant les 36 premiers mois
suivant le décès, l’imposition à taux progressif s’appliquera à une
succession. Si la succession n’est pas réglée après ce délai,
l’ensemble des revenus perçus par la fiducie sera imposé selon la
plus haute tranche en vigueur pour les particuliers. Il nous semble
que cette période de 36 mois est arbitraire. Cette disposition ne
tient pas compte des circonstances non fiscales liées à de
nombreuses successions et elle est donc déraisonnable.
An estate is merely a holding vehicle for a person’s property,
which is created automatically on their death and graduated tax
rates should apply to the income on the estate as long as there are
legitimate non-tax reasons for that estate to exist. We believe that
36 months, in many cases, may not be a reasonable period of time
for winding up an estate, in particular, for cases involving illiquid
assets, beneficiaries who are hard to find or locate, or where
litigation is involved.
Une succession est tout simplement un instrument créé
automatiquement au décès d’une personne pour placer ses
biens, et l’imposition à taux progressif devrait s’appliquer aux
revenus de la succession aussi longtemps que des raisons non
fiscales justifient son existence. Nous croyons que dans de
nombreux cas, la période de 36 mois n’est pas suffisante pour
régler une succession, particulièrement si celle-ci se compose
d’actifs non liquides ou si les bénéficiaires sont difficiles à localiser
ou encore s’il y a conflit.
Second, a 36-month administration period should perhaps be
reconceptualized as a safe harbour period, and the Department of
Finance should consider a specific anti-avoidance purpose test to
tax those estates whose continued existence is primarily tax
motivated.
Deuxièmement, le délai administratif de 36 mois devrait être
converti en période sûre, et le ministère des Finances devrait créer
un critère pour repérer les successions dont l’existence se prolonge
uniquement pour des raisons fiscales et les imposer en
conséquence.
Third, we note that the 36-month period is also inconsistent
with provincial legislation. Our second recommendation would be
to allow for ministerial discretion to obtain relief in certain cases
and include grandfathering options. Like any policy change, there
will be unintended consequences when administering the new
rules. These concerns could be addressed if there is the ability for
the minister to provide relief and extend the period during which
the estate is subject to tax at the graduated levels.
Troisièmement, nous avons également remarqué que cette
période de 36 mois n’est pas conforme à certaines lois
provinciales. Notre deuxième recommandation serait d’accorder
un pouvoir discrétionnaire ministériel pour obtenir des
allégements dans certains cas et tenir compte des droits acquis.
Comme tout changement de politique, la mise en œuvre des
nouvelles règles entraînera des conséquences imprévues. Ces
préoccupations pourraient être réglées si le ministre a la
possibilité d’accorder des allégements et de prolonger la période
au cours de laquelle une succession est assujettie à l’imposition à
taux progressif.
The Income Tax Act should provide this flexibility. For
instance, many Canadians may have provided for the
establishment of testamentary trusts in their wills and no longer
have capacity to make changes. We also believe that
consideration should be given to grandfathering options, such
as extending the period during which graduated rates apply to
testamentary trusts with minor beneficiaries until they reach the
age of majority at least.
La Loi de l’impôt sur le revenu devrait permettre cette
flexibilité. En effet, de nombreux Canadiens peuvent avoir
organisé leur succession sous forme de fiducie testamentaire et
ne plus avoir la possibilité de modifier leur testament. Nous
pensons également qu’on devrait se pencher sur les droits acquis,
en prolongeant notamment la période durant laquelle l’imposition
à taux progressif s’applique aux fiducies testamentaires ayant des
bénéficiaires mineurs, du moins jusqu’à ce qu’ils atteignent la
majorité.
20-11-2014
Finances nationales
21:69
The third recommendation would be to relax the
implementation date to 2017. Given the aging population of
Canadian investors, we believe that a significant portion of
Canadians will not be aware of this change. Many wills
established testamentary trusts structured on the expectation
that they would be taxed at a graduated rate as a way to mitigate
the difference between income for tax purposes and income for
trust purposes.
La troisième recommandation vise à repousser la date d’entrée
en vigueur à 2017. Étant donné le vieillissement de la population
des investisseurs canadiens, nous croyons que de nombreux
Canadiens ne seront pas informés de ces changements. De
nombreux testaments recourent à des fiducies testamentaires en
anticipant une imposition à taux progressif, afin d’atténuer les
différences entre le revenu fiscal et le revenu dont on tient compte
pour la fiducie.
The loss of access to those rates will negatively impact many
Canadians who thought they had planned prudently many years
ago. This will cause many clients and their advisers to rethink
existing estate plans and this will take time and effort. One thing is
clear: Estate and tax planning and administration in Canada will
change as a result of Budget 2014. The bigger questions are
whether Canadians will be aware of the significance of these
changes on their life savings and if they will have enough time to
plan accordingly. We recommend a longer transition to 2017 in
order to allow more time for awareness and planning.
La suppression du taux progressif entraînera des conséquences
négatives pour de nombreux Canadiens qui pensaient avoir
planifié leur succession de façon prudente il y a de nombreuses
années. Par conséquent, de nombreux clients et conseillers vont
devoir revoir la planification des successions existantes, ce qui
exigera du temps et de l’énergie. Une chose est claire : la
planification fiscale et l’administration d’une succession au
Canada changeront en raison du Budget de 2014. Il s’agit de
savoir si les Canadiens seront conscients de l’importance des effets
de ces changements sur leurs économies et s’ils auront
suffisamment de temps pour s’adapter. Nous recommandons
une transition plus longue, c’est-à-dire jusqu’en 2017, afin
d’informer les gens et de leur donner le temps de planifier en
conséquence.
PMAC thanks the Standing Senate Committee on National
Finance for the opportunity to make these submissions.
L’AGPC remercie le Comité sénatorial permanent des finances
nationales de lui avoir donné l’occasion de faire ces demandes.
The Deputy Chair: Thank you very much. I’m Larry Smith,
and I’m filling in for Senator Day who is giving a speech in the
chamber.
Le vice-président : Merci beaucoup. Je suis Larry Smith et je
remplace le sénateur Day, qui doit faire un discours à la Chambre.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: Would you like the bill amended to delay
the implementation date to 2017 and prolong the 36-month
period you mentioned in your first point?
La sénatrice Bellemare : Est-ce que vous voulez qu’on apporte
des ajustements au projet de loi, notamment en ce qui concerne
l’entrée en vigueur des mesures pour 2017 et l’établissement d’une
période plus longue que 36 mois en ce qui a trait au premier point
qui a été soulevé?
I have a question about your recommendation to allow for
ministerial discretion. Could you elaborate on the scope of that
discretion in terms of its application here? In your view, is it
typical in Canadian tax legislation for the minister to have such
authority or would this set a precedent?
Toutefois, j’ai une question au sujet de l’une de vos
recommandations, soit celle d’accorder un pouvoir
discrétionnaire au ministère. Pouvez-vous nous en dire
davantage sur la portée de cette discrétion au ministère par
rapport à l’application dont il s’agit ici? Selon vous, est-ce que ce
genre de pouvoir discrétionnaire est habituel dans le cadre de la
loi fiscale ou serait-ce un précédent dans ce contexte?
[English]
[Traduction]
Michael Friedman, Partner, McMillan: Thank you very much
for that question. We would submit that it is quite typical in the
context of Canadian tax legislation for discretion to be vested
with the minister either to grant relief from the application of a
particular rule or alternatively relief from a penalty or filing
requirement.
Michael Friedman, associé, McMillan : Je vous remercie d’avoir
posé la question. Je dirais que c’est assez fréquent, dans le
contexte des lois fiscales canadiennes, d’accorder un pouvoir
discrétionnaire au ministre, que ce soit pour accorder un
allégement de l’application d’une règle précise ou un allégement
de l’application d’une pénalité ou d’une exigence en matière de
dépôt.
You look at section 220 of the Income Tax Act, which grants
the minister broad relief to extend election periods or to grant
relief from interest in penalties. What underpins all those rules is
Vous examinez l’article 220 de la Loi de l’impôt sur le revenu,
qui accorde au ministre un large pouvoir en matière d’allégement
pour prolonger les périodes de choix ou accorder un allégement
21:70
National Finance
recognition that circumstances for particular taxpayers differ, and
hard and fast rules can penalize taxpayers in a particularly
burdensome fashion. Our suggestion and submission is that this
would be consistent with the structure and scheme of the Income
Tax Act as it stands and protect those who would be unduly
prejudiced by a very blunt and wide-spanning rule.
[Translation]
Senator Bellemare: Do you have a specific idea as to how those
amendments should be formulated?
[English]
20-11-2014
des intérêts dans les pénalités. Le fondement de toutes ces règles,
c’est la reconnaissance des différentes circonstances de chaque
contribuable et du fait que des règles strictes peuvent pénaliser les
contribuables de façon particulièrement fastidieuse. Nous
soutenons donc que cela serait conforme à la structure et aux
objectifs de la Loi de l’impôt sur le revenu et protégerait les
personnes qui pourraient subir un préjudice indu en raison d’une
règle stricte à grande portée.
[Français]
La sénatrice Bellemare : Avez-vous une formulation précise à
proposer à ces amendements?
[Traduction]
Mr. Friedman: In that context there would be two alternatives,
as Ms. Rogan proposed at the outset, with respect to the
36-month rule for graduated taxation. It could be formulated
first as being a safe harbour and then from that point, in the
context of our self-assessment system of taxation, taxpayers
would elect to apply the graduated rates if they believe that in
their estate there was an impediment to winding that up. It would
then be open to the minister to challenge that and the burden
would be placed upon them.
M. Friedman : Dans ce contexte, il y aurait deux options,
comme Mme Rogan l’a proposé dès le début, en ce qui concerne
la règle de 36 mois pour l’imposition à taux progressif. On
pourrait d’abord envisager d’en faire une période sûre et, à partir
de ce point, dans le contexte de notre régime d’autocotisation, les
contribuables pourraient choisir d’appliquer les taux progressifs
s’ils croient qu’il y a un obstacle au règlement de leur succession.
Il reviendrait ensuite au ministre de contester cela et le fardeau
leur reviendrait.
Alternatively, you could maintain the 36-month rule and then
there would be a requirement to seek relief from the minister
through an application that the minister could perhaps delegate to
the Canada Revenue Agency to administer. An administrator,
executor or executrix of an estate would apply in advance for that
relief. In the context of your question, you asked previously
whether that would be a recurring application or an application
that would be made once. Again, there would be flexibility in that
regard. It could be on a year-by-year basis, it could be for a block
period, or it could be a mechanism that someone elects to do,
without permission, which would then be reviewed by the minister
at a later date.
On pourrait également maintenir la règle de 36 mois et ensuite
imposer l’exigence d’obtenir un allégement du ministre par
l’entremise d’une demande dont le ministre pourrait déléguer
l’administration à l’Agence du revenu du Canada. Un
administrateur ou un exécuteur testamentaire devrait demander
cet allègement à l’avance. Pour revenir à votre question, vous avez
demandé, plus tôt, s’il s’agissait de demandes récurrentes ou d’une
demande unique. Encore une fois, on ferait preuve de souplesse à
cet égard. Il pourrait s’agir d’une demande annuelle ou pour une
période déterminée, ou il pourrait s’agir d’un mécanisme qu’une
personne choisit d’enclencher, sans devoir obtenir la permission,
et qui serait examiné par le ministre plus tard.
[Translation]
Senator Bellemare: Thank you. That is helpful.
[English]
[Français]
La sénatrice Bellemare : Je vous remercie. Cela nous aide.
[Traduction]
The Deputy Chair: I will ask the group, because we have
varying degrees of financial expertise around this table, if you
could give us a simple example of a case you could construct
immediately showing someone under the present laws with a trust
with X number of dollars, and someone under the new rules. For
those people under the new rule — I’m not going to say
‘‘penalized’’ — how would the amounts they’d have to
distribute differ? I think that would be a very helpful example,
if the committee agrees with this question.
Le vice-président : Étant donné que nous avons divers degrés
d’expertise financière autour de la table, j’aimerais demander aux
témoins de nous donner un exemple simple d’un cas qui
illustrerait immédiatement les circonstances d’une personne
visée par la loi en vigueur qui a une fiducie d’une valeur donnée
et d’une personne visée par les nouveaux règlements. En ce qui
concerne les personnes visées par les nouveaux règlements — je ne
dirai pas « pénalisées » — comment les sommes qu’elles devraient
distribuer sont-elles différentes? Je crois que ce serait un exemple
très utile si les membres du comité acceptent la question.
Mr. Friedman: We will be happy to do so and we will construct
immediately a very simple example, but I would stress we could
probably spend hours.
M. Friedman : Nous serons heureux de le faire et nous créerons
immédiatement un exemple très simple, mais j’aimerais préciser
que nous pourrions probablement y consacrer plusieurs heures.
20-11-2014
Finances nationales
21:71
The Deputy Chair: I’m sure you could. We would appreciate
your efforts to construct something quickly. You’re all financial
wizards over there anyway.
Le vice-président : Je n’en doute pas. Nous vous serions
reconnaissants de créer votre exemple rapidement. Après tout,
vous êtes tous des génies de la finance.
Mr. Friedman: Let’s take an example of an estate with a very
simple investment that had $100 of income each year. An estate
executor is appointed, but by the terms of the estate, they are
having difficulty finding beneficiaries. They may have a common
name, be located in different parts of the country and they are
unable to administer the estate within 36 months. They have made
all reasonable efforts to locate the beneficiaries. There is some
debate and it takes five years to administer the estate rather than
36 months. Under the current circumstances, you would expect
that estate to be taxed at graduated rates. The income — perhaps
$100 is too low for the purposes of our graduated rates, so let’s
say it was $50,000 or $75,000 of income — would be taxed at the
graduated rates that all the individual members would be familiar
with, and that would extend through the administration of the
estate.
M. Friedman : Prenons l’exemple d’une succession avec un
investissement très simple qui génère un revenu de 100 $ par
année. On nomme un exécuteur testamentaire, mais en raison des
modalités de la succession, il a de la difficulté à trouver les
bénéficiaires. Il se peut qu’ils aient un nom commun ou qu’ils
habitent dans différentes régions du pays, et ils sont dans
l’incapacité de régler la succession en 36 mois. On a déployé
tous les efforts raisonnables pour retrouver les bénéficiaires. Un
débat s’ensuit, et il faut cinq ans, plutôt que 36 mois, pour régler
la succession. Dans les circonstances actuelles, on s’attendrait à ce
que cette succession soit imposée à un taux progressif. Les
revenus — 100 $, ce n’est peut-être pas assez élevé pour un taux
progressif, donc supposons qu’il s’agissait de revenus de 50 000 $
ou de 75 000 $ — seraient imposés au taux progressif connu de
tous les membres particuliers, et cela se prolongerait pendant
toute l’administration de la succession.
By contrast, under the proposed rules with a 36-month fixed
period, after three years that amount of income would no longer
be taxed at graduated rates but at the top marginal rate applicable
to individuals. That’s solely by virtue of circumstances that have
absolutely nothing to do with tax planning, nothing the executor
could have done. In our example they were working with due
diligence to try to administer the estate; they simply had trouble
locating the beneficiaries. That would be a very simple example of
a circumstance where equity is not preserved. In this particular
case, there was no tax planning motive whatsoever, but by virtue
of the simple practice of administering an estate, the hard and fast
36-month rule prejudices the estate under the new proposed
legislation.
Par contre, conformément aux règles proposées d’une période
fixe de 36 mois, ce revenu, après trois ans, ne serait plus imposé à
taux progressifs, mais au taux marginal le plus élevé applicable à
un particulier. Pour des raisons qui n’ont absolument rien à voir
avec la planification fiscale, qui échappent à la volonté de
l’exécuteur. Celui de notre exemple aurait administré la succession
avec une diligence raisonnable; il aurait seulement éprouvé de la
difficulté à trouver les bénéficiaires. Dans cet exemple très simple,
le capital serait entamé. Malgré l’absence de motif de planification
fiscale, la seule administration de la succession lui rend
préjudiciable la règle absolue des 36 mois prévue dans le
nouveau projet de loi.
The Deputy Chair: So if we had a case where the trust was
distributing $100,000 a year, as a more simple example, and they
did find the beneficiary but the beneficiary was at the highest tax
bracket, what would happen to that 100,000? Are you saying it
would be taxed at 49 per cent?
Le vice-président : Pour prendre un exemple plus simple, si une
fiducie distribuait 100 000 $ par année, mais sans pouvoir trouver
le bénéficiaire, lequel serait imposé au taux maximal,
qu’adviendrait-il de cette somme? Êtes-vous en train de dire
qu’elle serait imposée au taux de 49 p. 100?
Mr. Friedman: Under the rules, if it’s maintained in the estate,
it would be taxed at 49 per cent. If it was distributed it would be
included in their income.
M. Friedman : Conformément aux règles, si elle reste dans la
succession, elle serait imposée à ce taux. Si la somme était
distribuée, elle ferait partie du revenu des bénéficiaires.
The difficulty would be if that beneficiary was taxed at the
lowest marginal rate. Under that example, suddenly, if it was
taxed in the estate, it’s taxed at 49 per cent. Had it been
distributed to that individual, it might be taxed at a lower rate
or no rate at all, depending on their circumstances or the losses
from other sources, so in that particular case, we have inflated
taxation.
La difficulté viendrait de l’imposition du bénéficiaire au taux
marginal le moins élevé. Dans l’exemple, le taux d’imposition
dans la succession est de 49 p. 100. La somme remise au
particulier pourrait être imposée à un taux inférieur ou
échapper à l’impôt, selon les circonstances ou les pertes subies
ailleurs. Dans ce cas particulier, l’impôt est excessif.
There is a lack of integration, which is inconsistent with the
scheme of the act or tax policy as we understand it.
Ce défaut d’intégration est contraire à l’esprit de la loi ou à la
politique fiscale, autant que nous puissions en juger.
The Deputy Chair: Let’s go on to Senator Chaput, Manitoba.
Le vice-président : La parole est à la sénatrice Chaput, du
Manitoba.
21:72
National Finance
[Translation]
20-11-2014
[Français]
Senator Chaput: I have a very quick question, Mr. Deputy
Chair.
La sénatrice Chaput : Ma question est très brève, monsieur le
vice-président.
At the very end of your brief, you say that the bigger questions
are whether Canadians will be aware of the significance of these
changes on their life savings and whether they will have enough
time to plan accordingly.
Dans votre document de présentation, à la toute fin, vous dites
que les grandes questions sont les suivantes : les Canadiens
seront-ils informés de l’importance de ces changements pour leur
succession et auront-ils suffisamment de temps pour s’y adapter?
Who do you think is responsible for letting Canadians know
about these changes and what is the best way to do that?
D’après vous, qui est responsable d’informer les Canadiens de
ces changements et quelle est la meilleure façon de le faire?
[English]
[Traduction]
Ms. Rogan: That’s an interesting question. I think it will fall
upon the government, financial advisers, accountants and lawyers
to inform their clients of these changes. I tried to imagine in my
business all of my clients rushing to have their wills redone and
updated all at the same time and then extrapolated that across the
entire industry. It takes time for people to undertake that
planning. They often have issues that are not related to tax, which
are even more complex in the construction of an estate.
Mme Rogan : C’est une question intéressante. Je pense qu’il
incombera au gouvernement, aux conseillers financiers, aux
comptables et aux avocats d’informer leurs clients de ces
modifications. J’ai essayé d’imaginer la ruée de tous mes clients
pour faire modifier leurs testaments et les actualiser, tous en
même temps, puis je l’ai extrapolée à toute l’industrie. Cette
planification prend du temps. Dans la constitution d’un
patrimoine, les clients ont souvent des problèmes qui n’ont
aucune dimension fiscale, mais qui sont souvent très complexes.
People will need to rethink some of the basic methods that have
been used by Canadians to protect their inheritances for their
children, where you have Canadians who have second marriages,
want to provide for their surviving spouse, and to protect the
capital for their children. You have existing trusts that have no
provision to distribute the capital gains as income, so the children
will be paying the highest marginal rate on the income retained in
the trust for their benefit, with often no ability for the trustee to
flow that income to them at their own marginal tax rate.
Les Canadiens devront réfléchir à nouveau aux méthodes
fondamentales qu’ils ont utilisées pour protéger leur patrimoine
au profit de leurs enfants, dans les cas où ils se sont remariés et
veulent subvenir aux besoins de leur conjoint survivant et
protéger le capital de leurs enfants. Certaines fiducies n’ont rien
prévu pour la distribution des gains de capital comme revenus.
Les enfants paieront donc le prix fort, le taux marginal
d’imposition le plus élevé sur le revenu conservé à leur intention
dans la fiducie, souvent sans que l’administrateur ait le pouvoir de
leur faire encaisser ce revenu au taux marginal correspondant à
leur tranche d’imposition.
It would be very complex for people to reconstruct their estate
plans, and I am not sure even the legal community has capacity.
Les successions seraient très difficiles à planifier à nouveau, et
j’ignore même si les notaires et les avocats seraient capables de
répondre à la demande.
The Deputy Chair: You talked about pooled funds on the
second page of your presentation. It says:
Le vice-président : À la page 2 de votre exposé, vous avez parlé
des fonds communs en ces termes :
While the amendments in Bill C-43 are positive and a step
in the right direction, they do not go far enough in
exempting. In particular the relief does not capture pooled
funds that are managed to comply with investment
restrictions . . . .
Un pas dans la bonne direction a été accompli, mais, bien
que positives, les exemptions accordées ne sont pas
suffisantes. En effet l’allègement apporté n’intègre pas les
fonds communs qui sont gérés en conformité avec les
restrictions en matière de placement...
Can you give us some examples of that, please?
Pouvez-vous nous en donner des exemples, s’il vous plaît?
Ms. Walmsley: Sure. I will ask Joseph Micallef to comment.
Mme Walmsley : Bien sûr. Je demande à Joseph Micallef de
répondre.
Joseph Micallef, Partner, Ernst & Young LLP: Thank you for
the question. With respect to pooled funds, currently, the way the
proposed amended legislation is reading, the way in which the
measurements currently provide for exemptive relief for pooled
funds certainly does not take into consideration a number of ways
in which pooled funds measure their investment holdings on an
ongoing basis.
Joseph Micallef, associé, Ernst & Young s.r.l. : Je vous remercie
pour la question. Les allégements prévus par le projet de loi et
accordés aux fonds communs qui mesurent leurs placements ne
semblent certainement pas tenir compte de toutes leurs méthodes
de mesure permanente de leurs avoirs investis.
20-11-2014
Finances nationales
21:73
To be specific about that, a pooled fund, which has obviously
defined pension plans, other institutional money in it, tends to
hold investments in a particular security. The way in which the
revised definition for exemptive relief for commercial investment
funds currently stands, they’re basing it on fair market value
concepts that aggregate all of an investor’s overall concentration
of holdings in comparison to the value of the entity, which, I
might point out, isn’t necessarily available on a daily or more
frequent basis than what public disclosures demand.
Plus précisément, un fonds commun, qui possède
manifestement des régimes de retraite à cotisation déterminée,
d’autres fonds institutionnels, tend à conserver les placements
dans un titre particulier. La définition révisée de l’allégement pour
un fonds commercial d’investissement se fonde sur des notions de
juste valeur marchande, qui regroupent la totalité de la
concentration des avoirs d’un investisseur plutôt que la valeur
de l’entité. Cette valeur, je dois le souligner, n’est pas
nécessairement connue journellement ni même plus souvent que
ne l’exigent les règles de divulgation publique.
Currently, the issue stands between what the investor
restrictions have currently as the fund itself, so, for instance,
measuring investment concentration, and/or investment
restrictions based on the cost basis initially on day one, as
opposed to what the legislation in the act has, which is looking at
a fair market value of all sorts of investments that a particular
pooled fund may hold in itself.
Actuellement, le problème se situe entre ce que les restrictions
imposées aux investisseurs et visant le fonds lui-même. Par
exemple la mesure de la concentration des investissements ou des
restrictions liées aux investissements d’après la valeur d’origine,
au début, au jour 1, par opposition à ce que prescrit la loi, c’est-àdire une juste valeur marchande de toutes les sortes
d’investissements intégrés dans un fonds commun.
BlackBerry is good example. If the fund holds BlackBerry and
they have pref shares issued, common shares in debt, and that
fund has investments in all those areas for whatever reason on
their investment strategy, they may be perfectly fine within the
confines of the investment restrictions defined, for purposes of
being on side as the fund investment strategy. Unfortunately,
where BlackBerry would not be available for the fund to measure
or determine if they are outside the exemptive relief issues, is how
do you measure fair market value when that information is only
available on a quarterly basis or even not at all?
BlackBerry est un bon exemple. Si le fonds détient BlackBerry
et émet des actions privilégiées, des actions ordinaires comme
créances et que tous ces placements répondent à sa stratégie
d’investissement, il peut très bien ne pas souffrir des restrictions
liées à l’investissement qui sont définies, pour ne pas mettre en
situation irrégulière cette stratégie. Malheureusement, dans le cas
où le fonds ne pourrait pas mesurer ses placements dans
BlackBerry ou déterminer si le titre n’est pas admissible à
l’allégement, comment mesure-t-on la juste valeur marchande
quand cette information n’est disponible qu’à tous les trimestres
ou même jamais?
It is a very challenging relief or exemption to get relief provided
for. That is the issue. It isn’t about the question of whether or not
losses themselves reside in the trust. It is very clear from a policy
perspective that trust loss restriction trading overall is to be
voided between arm’s length individuals.
L’exemption prévue pour obtenir l’allégement ou l’allégement
lui-même sont très embêtants. Voilà le problème. Il ne s’agit pas
des pertes qui se trouvent dans la fiducie. Il est évident, en
principe, que la négociation générale des restrictions de pertes des
fiducies doit être annulée entre particuliers sans liens de
dépendance.
However, the legislation, as currently drafted, which was
intended to provide relief for pooled funds, makes it almost
impossible for a fund to actually reap those registration-like
measurement requirements under the proposed law.
Cependant le libellé de la loi, qui visait à soulager les fonds
communs, rend presque impossible, pour un fonds, le respect
ponctuel de ces mesures.
That’s a simple way in which to characterize the scenario,
which, unfortunately, unless other sorts of tools or systems or
processes were implemented — and, quite frankly, the industry is
at a loss on how to do that — this would make the problem still
exist for a vast number of these pooled fund plans across the
country.
Voilà comment, simplement, on peut caractériser le scénario
qui, malheureusement, fait subsister le problème pour un grand
nombre de ces régimes de fonds commun de partout au pays. À
moins d’inventer d’autres outils ou moyens, et, bien honnêtement,
l’industrie ne voit pas comment on pourrait le faire.
The Deputy Chair: Well, that was quite an answer. It sounds
like it is going to garner lots of business opportunities for you
folks to try to figure it out.
Le vice-président : Eh bien, voilà une réponse. Je pense que la
recherche d’une solution vous offrira beaucoup d’occasions à
saisir.
Mr. Micallef: The problem is if I had that magic bullet, I
wouldn’t have a problem with this. Unfortunately, I don’t have
access to public information on a daily basis because the act only
requires you to be offside one day in the year, even if
M. Micallef : Si j’avais une solution toute prête, ça ne
présenterait aucun inconvénient. Malheureusement, je n’ai pas
accès quotidiennement à l’information publique, parce que la loi
n’autorise de situation irrégulière qu’un jour par année, même si
21:74
National Finance
instantaneous, and it is clearly impossible for any fund to
absolutely get those measurements to comply with the way the act
reads currently.
The Deputy Chair: Thank you.
[Translation]
20-11-2014
elle ne dure qu’un instant. Il est évidemment impossible pour un
fonds d’obtenir sans exception ces mesures pour se conformer à la
loi actuelle.
Le vice-président : Merci.
[Français]
Senator Bellemare: According to the documentation, the full
financial impact of these measures for the government will be
$245 million over 5 years.
La sénatrice Bellemare : Je remarque, dans les documents,
que l’impact financier de ces mesures pour le gouvernement
représente un total d’entrées pour le gouvernement, sur cinq ans,
de 245 millions de dollars.
It says here that the personal income tax measures related to
graduated rate taxation for trusts and certain estates will have an
initial impact of $20 million, for a total of $245 million over
5 years. Do you agree with that estimate?
On voit ici que les mesures qui visent l’impôt sur le revenu des
particuliers concernant l’imposition à taux progressif des fiducies
et des successions commencent à 20 millions de dollars, pour un
total de 245 millions de dollars sur cinq ans. Êtes-vous d’accord
avec cette estimation?
[English]
[Traduction]
Mr. Friedman: With respect, one of the challenges that
commentators in the community have raised repeatedly is it is
very difficult to understand how those figures may have been
computed and the basis upon which they have been divided
among years.
M. Friedman : Sans vouloir vous contredire, les spécialistes du
milieu ont sans cesse mis en évidence la très grande difficulté de
comprendre la méthode de calcul de ces chiffres et les critères de
leur répartition entre les années.
Presumably, the intention of the government would be to
promote a system that is integrated. So in order to compute the
amount of tax that will be earned by moving away from the
graduated rates, presumably you would then have to be able to
identify how taxpayers would adjust by paying amounts out, what
rates that will be taxed at. That raises a number of questions that
have difficult answers, and we have difficulty quantifying that
amount.
On peut supposer que le gouvernement a l’intention de
promouvoir un système intégré. Donc, pour calculer le montant
des impôts qu’on récoltera en abandonnant les taux progressifs, je
suppose qu’on devrait alors pouvoir déterminer comment les
contribuables s’ajusteraient en payant les montants, quels seront
les taux d’imposition. Cela soulève un certain nombre de
questions auxquelles il est difficile de répondre, et nous avons
de la difficulté à chiffrer ce montant.
The other question I would raise is that’s additional revenue
being earned, but at what cost? It strikes us that one of the
underlying assumptions may be this is a tax planning mechanism,
that if these amounts were distributed otherwise, they would be
subject to higher tax rates in the hands of the beneficiaries of the
estate. We would question the basis for that assertion in all
circumstances.
Je me poserais aussi cette question : ces revenus
supplémentaires sont gagnés, mais à quel coût? Nous supposons
notamment que ce serait un mécanisme de planification fiscale,
que, si ces montants étaient distribués autrement, ils seraient
frappés d’un taux d’imposition supérieur entre les mains des
bénéficiaires de la succession. Les fondements de cette affirmation
nous semblent contestables en toutes circonstances.
It may well be that this will generate additional tax revenue,
but that will come at the expense or be borne by taxpayers who
would otherwise be subject to tax at lower marginal rates.
Les recettes fiscales pourront très bien augmenter, mais aux
dépens des contribuables qui, sinon, seraient imposés à des taux
marginaux inférieurs.
We have two fundamental questions: How are those figures
computed; and there may be additional revenue but who is
bearing the burden of that revenue? If it is taxpayers at lower
marginal rates, it raises some critical and important policy
considerations about whether that is prudent tax policy.
Nous nous posons deux questions fondamentales : Comment
ces chiffres ont-ils été calculés? Il se peut qu’il y ait des revenus
supplémentaires, mais qui écope? Si c’est le contribuable imposé à
un taux marginal inférieur, cela soulève des questions importantes
et essentielles sur la prudence de cette politique fiscale.
The Deputy Chair: You made three suggestions to reconsider
the 36-month period after death, allow for ministerial discretion
to obtain relief in certain cases including grandfathering options
and delay the implementation date to 2017.
Le vice-président : Vous avez formulé trois propositions pour
remplacer la période de 36 mois suivant le décès : obtenir, grâce
au pouvoir discrétionnaire du ministre, un allégement dans
certains cas; prévoir des options de maintien des avantages
acquis; reporter la mise en vigueur à 2017.
20-11-2014
Finances nationales
21:75
Again, if you were able to translate this into a case with a
$100,000 or $200,000 estate or trust, could you walk us through
what the implications could be to that particular trust, with your
recommendations? Would you be able to do that in terms of
giving us some practical examples of what would come forth from
your changes to this specific case?
Encore une fois, si vous pouviez nous présenter l’exemple d’une
succession ou d’une fiducie de 100 000 ou de 200 000 $, pourriezvous nous décrire les conséquences qui résulteraient de vos
recommandations? Pourriez-vous montrer concrètement leurs
conséquences dans ce cas précis?
Mr. Friedman: If we were to construct a more nuanced
legislative system, you would have legislation that would
recognize and accommodate non-tax planning considerations,
whether or not they’re imposed on an estate. Borrowing upon a
previous example and circumstances where an estate can’t be
administered because it is subject to litigation or has difficulty in
finding beneficiaries, an added tax burden that is not justified
would be placed on that estate by imposing a hard and fast
36-month rule.
M. Friedman : Dans une législation plus nuancée, les lois
reconnaîtraient les motifs de planification non fiscale et elles en
tiendraient compte, dans le cas ou non des successions. Dans
l’exemple, que je reprends, d’une succession qui ne pouvait pas
être administrée en raison de procès ou de la difficulté à trouver
les bénéficiaires, une règle absolue de 36 mois imposerait un
fardeau fiscal injustifié à cette succession.
Similarly, for our second recommendation, in the context of
that estate with $100,000 of income, it may be that there are
non-tax planning reasons why the amount of that estate shouldn’t
be distributed. For the reasons that Ms. Rogan pointed out, the
circumstances of the beneficiary may be such that they can’t
manage their own affairs or they’re subject to a disability where
there are prudent and reasonable financial reasons why those
assets should remain in the control of the trustee that has been
appointed.
De même, pour ce qui concerne notre deuxième
recommandation, dans le contexte de cette succession qui
produit un revenu de 100 000 $, peut-être existe-t-il des motifs
de planification non fiscale qui expliquent pourquoi le montant de
cette succession ne devrait pas être distribué. Pour les motifs
exposés par Mme Rogan, il se peut que le bénéficiaire soit
incapable de gérer ses propres affaires ou qu’il soit handicapé,
toutes des raisons prudentes et raisonnables, sur le plan financier,
pour laisser ces biens entre les mains de l’administrateur à qui on
les a confiés.
By imposing these rules that are now proposed, the estate is
essentially forced to distribute those assets prematurely or, if it
doesn’t, face an added toll, added tax burden that is totally
unrelated to tax planning, but is simply viewed as the cost of
protecting the interests of the beneficiary. It is truly a peculiar
result.
Conformément aux règles maintenant proposées, cette
succession serait essentiellement obligée de répartir ces biens
prématurément ou, sinon, elle devrait envisager des débours
supplémentaires, un fardeau fiscal supplémentaire totalement
étranger à la planification fiscale, mais simplement considéré
comme le coût de la protection des intérêts du bénéficiaire. C’est
vraiment un résultat particulier.
Finally, on the question of providing notification, in the
example of our estate that was $100,000, it may arise under a preexisting will. Let’s assume that the testator doesn’t pass away until
2016, in the middle of the year. If we don’t provide a significant or
reasonable amount of time for people to adjust their wills, we may
be in a circumstance where, unbeknownst to them, they
structured their will in a way that it created testamentary trusts
rather than preserving the assets in an estate. As such, it will be
immediately subject to taxation at the highest marginal rate.
Enfin, en ce qui concerne la notification, dans l’exemple de
notre succession de 100 000 $, cela peut découler d’un testament
antérieur. Supposons que le testateur ne meure pas avant 2016, au
milieu de l’année. Faute d’accorder un délai raisonnable ou
important aux testateurs pour qu’ils modifient leurs testaments,
ils peuvent se trouver, à leur insu, à y avoir créé des fiducies
testamentaires, au lieu d’avoir préservé les biens dans une
succession, ce qui fera immédiatement imposer la fiducie au
taux marginal le plus élevé.
Had they been given a reasonable opportunity to adjust their
will and for that information to disseminate among the public,
they would have changed the terms of that will to accommodate
the new legislation. So in each of these circumstances, we have a
will with an estate with $100,000 of income, but depending on the
circumstances, they can be prejudiced in a variety of different
ways. We have attempted to propose three relatively simple
solutions that will accommodate the nuances of estates.
Si le délai pour faire connaître ces renseignements au public et
pour modifier les testaments avait été raisonnable, ils les auraient
modifiés pour respecter la nouvelle loi. Donc, chaque fois, nous
avons un testament avec une succession produisant un revenu de
100 000 $, mais, selon les circonstances, plusieurs conséquences
négatives sont possibles. Nous avons tenté de proposer trois
solutions relativement simples qui seront adaptées aux situations
particulières.
21:76
National Finance
20-11-2014
As you know, every individual’s circumstances will differ.
They’re coloured by the nature of their family, their beneficiaries
and their personal circumstances. When we have a simple
rule that has bright line tests, we fail to accommodate these
circumstances and people are undoubtedly prejudiced.
Comme vous le savez, les circonstances dans lesquelles on se
trouve diffèrent d’un individu à l’autre. Elles dépendent de la
famille, des bénéficiaires et d’autres facteurs personnels. Une règle
simple, qui laisse très peu de place à l’interprétation est un signe
d’inadaptation à ces circonstances, au détriment, sans aucun
doute, des personnes.
We realize there’s a balancing act here, that there has to be
some pragmatism balanced against the need to accommodate
these situations. Our view and submission is that the subtle
changes we have suggested would go a long way to preserving and
achieving a more appropriate balance.
Nous voyons bien qu’il faut trouver le juste milieu, que le
pragmatisme est de mise. Les modifications subtiles que nous
avons proposées contribueront beaucoup à rétablir l’équilibre.
Senator Eaton: I grew up with a lawyer. My father was a
lawyer. I know how careful and thoughtful you are. I also sat on
the Roloff Beny estate for many years and I finally got off after
three years because it still wasn’t settled. Can you give us a
percentage of your cases where the estate would take longer than
three years to settle?
La sénatrice Eaton : J’ai grandi avec un avocat, mon père. Je
sais à quel point vous êtes prudents et réfléchis. J’ai également
siégé au conseil d’administration de la succession Roloff Beny et,
après trois ans, j’ai démissionné, parce qu’elle n’était pas encore
réglée. Pouvez-vous nous donner le pourcentage de successions
qui vous sont confiées dont le règlement prendrait plus de trois
ans?
Mr. Friedman: It would be very difficult for me to give a
percentage. I’m not trying to dodge the question. I would say if
you ask 10 different lawyers, they will give you 10 different
answers. It depends on the nature of the estate, the nature of the
pool for range of beneficiaries and the reality is that variance
underscores the importance of having flexible rules.
M. Friedman : Ça me serait très difficile. Je n’essaie pas
d’esquiver la question. Je dirais que si vous posez la question à
10 avocats, vous obtiendrez autant de réponses. Cela dépend de la
nature de la succession et des différents bénéficiaires. En réalité,
ces facteurs de variation soulignent l’importance de se doter de
règles souples.
Senator Eaton: I understand all those things. In your case, in
your firm, are we looking at 10 per cent, 1 per cent, 50 per cent?
La sénatrice Eaton : Je comprends tout cela. Dans votre cas,
dans votre firme, s’agit-il de 1, de 10 ou de 50 p. 100?
Mr. Friedman: In our case it would be a material percentage.
Would it be 100 per cent? No. It certainly would be above the 25
or 30 per cent range, but again that would depend on the nature
of the estates we’re dealing with.
M. Friedman : Dans notre cas, le pourcentage serait important.
Serait-il 100 p. 100? Non. Il serait certainement au-dessus de 25
ou de 30 p. 100, mais, encore une fois, cela dépendrait de la
nature des successions qui nous sont confiées.
If it is a simple estate with one beneficiary and limited assets, it
generally won’t take as long to administer as a larger estate or an
estate that has beneficiaries with unique challenges or needs. In
some ways I would be concerned about trying to break matters
down to percentages, because we may be misled or guided off the
fact that the very taxpayers who require the protection of the law,
those with special needs and special financial circumstances, may
not represent the majority of estates. By the same token, the law
should be particularly catered to ensuring that they’re not unduly
prejudiced.
L’administration d’une succession sans complications, avec un
bénéficiaire et peu de biens prend généralement moins de temps
que celle d’une succession importante ou d’une succession dont les
bénéficiaires ont des problèmes ou des besoins particuliers. D’une
certaine manière, je craindrais de ramener cela à une question de
pourcentage, parce que nous risquons d’oublier que les
contribuables qui ont vraiment besoin de la protection de la loi,
qui ont des besoins spéciaux ou qui se trouvent dans des
circonstances financières particulières peuvent ne pas représenter
la majorité des successions. De même, la loi devrait
particulièrement veiller à ne pas leur être excessivement
préjudiciable.
[Translation]
Senator Bellemare: I have a philosophical question for you,
since you brought up the issue of fairness. You said that the
proposed changes pose a fairness problem, especially if
beneficiaries have a lower tax rate than what is provided for in
the legislation. There is increasing support for the idea that
generational income inequality is on the rise, and I would like to
know where you stand on that. Do you think inheritances and
[Français]
La sénatrice Bellemare : J’ai une question de nature
philosophique, étant donné que vous avez invoqué le problème
d’équité. Vous avez dit que, dans le cas des propositions, cela
pose un problème d’équité, surtout si les bénéficiaires ont un
impôt plus faible à payer que ce qui est prévu dans la loi.
Comment réagissez-vous à l’idée de plus en plus soutenue
liée à l’accroissement des inégalités de revenus entre les
20-11-2014
Finances nationales
estates should be subject to more taxes? That gives rise to another
problem when it comes to societal fairness. Would you care to
comment on that?
[English]
Mr. Friedman: My apologies, but the transmission broke out
halfway through. Could I impose on you to ask the question
again?
[Translation]
21:77
générations? Croyez-vous qu’il faudra taxer davantage les
héritages et les successions? Parce que cela cause un autre type
de problème d’équité dans la société. Avez-vous un commentaire
à faire à ce sujet?
[Traduction]
M. Friedman : Toutes mes excuses, mais il y a eu une coupure.
Me permettez-vous de vous demander de répéter la question?
[Français]
Senator Bellemare: My question was probably not very clear. It
was philosophical. Economists have often noted that income gaps
in society are on the rise. Some argue that all estates should be
subject to more taxes. The proposed measures provide for the
implicit taxation of estates, which you believe gives rise to an
equity problem in the reverse sense.
La sénatrice Bellemare : Ma question n’était sans doute pas très
claire. C’est une question d’ordre philosophique. Souvent les
économistes constatent que les écarts de revenus augmentent dans
la société. Certains proposent d’imposer davantage toutes les
successions. Dans les présentes propositions, on constate qu’il y a
tout de même une imposition implicite des successions et, à votre
avis, à l’inverse, cela pose un problème d’équité.
I understand the equity problem when we are talking about
low-income beneficiaries, who are not taxed at the highest rate.
But I wanted to hear your thoughts on applying this logic to
estate taxation. Does estate taxation not actually foster greater
income equality in society? Does that make my question clearer?
Je comprends la nature du problème d’équité quand il s’agit de
bénéficiaires à faibles revenus, qui ne sont pas imposés au
maximum. Mais je voulais vous faire réagir un peu dans cette
logique de l’imposition des successions. Est-ce que l’imposition
des successions ne va pas plutôt favoriser une plus grande égalité
des chances dans la société? Comprenez-vous mieux ma question?
[English]
[Traduction]
Mr. Friedman: I do. I understand the notions of vertical and
horizontal equity, and trying to maintain a balance between a
very large population of income and resources. How do you
achieve the appropriate balance? We would all agree there’s no
perfect balance.
M. Friedman : Oui, en effet. Je comprends les notions d’équité
verticale et horizontale et j’essaie de maintenir un équilibre entre
un très grand nombre de revenus et de ressources. Comment
maintenir cet équilibre? Convenons tous qu’il n’existe pas
d’équilibre parfait.
However, I would suggest that the Tax Act, as it stands now,
has already taken many steps to try and deal with those questions
of equality. For instance, as many of the members already know,
upon the passing of an individual, there is a deemed disposition of
their assets and that triggers accrued gains and taxation.
Cependant, je dirais que, dans sa version actuelle, la Loi de
l’impôt intègre déjà de nombreuses mesures visant à répondre à
ces questions d’équité. Par exemple, comme beaucoup de
membres du comité le savent déjà, au décès d’un particulier, on
présume de la disposition de ses biens, qui produit des gains
accumulés, ce qui provoque leur imposition.
Similarly, in the context of the current legislation, there are
anti-avoidance rules meant to try to counteract plans that are
aimed at duplicating access to marginal rates. There is an antiavoidance rule in section 104 of the act that already addresses
that. I appreciate and respect the concern about ensuring that we
are not exacerbating inequalities by not taxing income at an
appropriate rate, but what we are proposing is simply a system
that ensures that tax is integrated properly and that we are not
disadvantaging those who, if they had received the income
directly, would be taxed at a lower rate.
De même, la loi actuelle renferme des dispositions antiévitement visant à contrecarrer les plans de ceux qui voudraient
dédoubler l’accès aux taux marginaux. Il y a déjà une mesure en ce
sens à l’article 104 de la loi. Je comprends et respecte les
préoccupations soulevées. Il faut en effet éviter d’accroître
encore davantage les inégalités en négligeant d’imposer le
revenu au taux approprié, mais nous proposons ici simplement
un système qui permettra d’assurer une intégration adéquate de
l’impôt sans défavoriser ceux qui auraient été imposés à un taux
inférieur s’ils avaient touché directement ce revenu.
I would suggest to the members that it is important to place
matters in context. I have seen statistics that have suggested that
the annual savings between taxing a stream of income at marginal
rates versus the highest rate may be approximately $15,000. I
would suggest to the members that the type of planning that we’ve
Il est important de situer les choses dans leur contexte. Selon
certaines statistiques que j’ai pu consulter, les économies actuelles
découlant de l’imposition d’une tranche de revenu au taux
marginal par rapport au taux le plus élevé peuvent atteindre
quelque 15 000 $. Je vous dirais que le genre de planification que
21:78
National Finance
20-11-2014
seen, that will be hindered by these rules, is predominantly not
geared at trying to achieve or capture that $15,000. It’s often and
predominantly motivated by non-tax reasons.
nous avons pu observer, et que ces règles rendraient impossible,
ne vise pas principalement cette économie de 15 000 $. Ces efforts
sont souvent surtout motivés par des raisons qui n’ont rien à voir
avec la fiscalité.
While I appreciate the concern about not exacerbating
inequalities, I would suggest that that has to be balanced
against the, arguably, more important concern of making sure
that those that are potentially disadvantaged aren’t disadvantaged
in the hopes of ensuring that we have a system that captures every
tax dollar.
Je conviens qu’il faut éviter d’aggraver les injustices, mais
j’estime qu’il faut aussi veiller, une préoccupation peut-être plus
importante encore, à ce que ceux qui risquent d’être désavantagés
ne le soient pas du fait que l’on veut mettre en place un régime
fiscal capable d’aller chercher tous les dollars disponibles.
The Deputy Chair: Maybe just a final comment for this group:
If I understand the suggestions that you’ve made, are these
suggestions largely driven by the timing of implementation or the
actual implementation? Therefore, if it’s the timing of the
implementation, what you’re really saying is that we need more
time to make sure we can manage this more effectively for our
client base; is that what you’re saying?
Le vice-président : J’aurais peut-être une dernière question à
adresser à ce groupe de témoins. Est-ce que vos propositions
concernent principalement le moment où ces mesures seront mises
en œuvre ou la façon dont on procédera? Si c’est le délai de mise
en œuvre qui vous préoccupe, êtes-vous en fait en train de nous
dire qu’il vous faudrait davantage de temps pour gérer plus
efficacement ces changements au bénéfice de votre clientèle?
Mr. Friedman: I think there are two elements. The first is
ensuring that Canadians, citizens, understand that this change is
coming, particularly elderly citizens who won’t have access to the
same online resources that perhaps others would, making sure
that people have the opportunity to consider, understand and
organize their affairs consistent with the law. That’s the first point
on timing.
M. Friedman : Je crois qu’il y a deux éléments à considérer. Il
faut d’abord s’assurer que les Canadiens, et plus particulièrement
les aînés qui n’ont pas nécessairement toujours accès aux mêmes
ressources en ligne, prennent conscience de ces changements qui
se pointent à l’horizon. Il faut que les gens aient la possibilité de
bien comprendre les modifications apportées à la loi et
d’organiser leurs affaires en conséquence. C’est le premier
élément qui concerne le délai de mise en œuvre.
The second is on administration, how the rules actually apply
in the context of a particular estate. As it stands now, there is
proposed a very hard and fast, bright light, 36-month rule. That,
when it is applied, will apply to the prejudice of many taxpayers
for reasons that have absolutely nothing to do with tax planning.
I would suggest that there are two elements to this, the timing of
implementation and then the mode in which these proposals will
operate once implemented.
Le second élément touche la façon dont les règles en question
seront appliquées dans le contexte d’une succession donnée. On
propose pour l’instant un délai bien précis de 36 mois.
L’application d’un tel délai serait préjudiciable à de nombreux
contribuables pour des raisons qui n’ont absolument rien à voir
avec la planification fiscale. Il y aurait donc deux éléments à
prendre en compte : le moment où ces mesures seront mises en
œuvre et la façon dont on s’y prendra.
The Deputy Chair: Are there any other questions from our
committee for this particular group? Seeing that there are no
further questions, I would like to thank you very much for your
time, and we will move on to our next group. Thank you very
much.
Le vice-président : Est-ce que les membres du comité ont
d’autres questions à poser à ce groupe de témoins? Comme il ne
semble pas y en avoir, j’aimerais vous dire un grand merci pour le
temps que vous nous avez consacré. Nous allons maintenant
passer au prochain groupe de témoins.
I’d like to also welcome our two individuals from the
Intellectual Property Institute of Canada. David Schwartz is
President, and Stephen Perry is Chair of the Industrial Designs
Committee. They will be speaking to Part 4, Division 1, clauses
102 to 142, which begin on page 221 of the bill.
Je souhaite la bienvenue aux deux représentants de l’Institut de
la propriété intellectuelle du Canada (IPIC), David Schwartz,
président, et Stephen Perry, président du Comité sur les dessins
industriels. Ils vont nous parler de la partie IV, section 1,
articles 102 à 142, qui débute à la page 221 du projet de loi.
Would either one of you like to start?
David Schwartz, President, Intellectual Property Institute of
Canada: Thank you, Senator Smith; I’ll proceed first. I will speak
briefly about the patent law treaty aspects of Bill C-43.
[Translation]
Thank you for inviting us to appear before the committee
today.
Qui veut commencer?
David Schwarz, président, Institut de la propriété intellectuelle
du Canada : Merci, sénateur Smith : je vais commencer. Je vais
vous parler brièvement des aspects du projet de loi C-43 qui
touchent le Traité sur les droits des brevets.
[Français]
Merci de m’avoir invité à comparaître aujourd’hui.
20-11-2014
Finances nationales
[English]
21:79
[Traduction]
IPIC is the professional association of patent agents,
trademark agents and lawyers practising in all areas of IP law.
We are pleased to have the opportunity to speak to you today,
and we support the government’s commitment to improving
Canada’s IP laws.
L’IPIC est l’association professionnelle regroupant les agents
de brevets, les agents de marques de commerce et les avocats dont
la pratique est axée sur la propriété intellectuelle. Nous sommes
heureux d’avoir l’occasion de prendre la parole devant vous
aujourd’hui, et nous appuyons l’engagement du gouvernement en
faveur de l’amélioration des lois canadiennes touchant la
propriété intellectuelle.
The patent law treaty provides welcome safeguards to prevent
unintentional loss of valuable patent rights due to failure to
comply with formality requirements or time limits.
Le Traité sur les droits des brevets offre des garanties attendues
pour empêcher la perte involontaire de précieux droits de brevet
lorsque des formalités administratives ne sont pas remplies ou que
des délais ne sont pas respectés.
Much essential detail is to be left to future amendments to the
patent rules — the regulations under the Patent Act — so I will
talk only about two major changes to our patent laws that arise
under Bill C-43.
Comme les détails les plus importants seront réglés au moyen
de modifications futures au règlement d’application de la Loi sur
les brevets, je vais vous parler uniquement de deux changements
majeurs à notre Loi sur les brevets qui découlent du projet de
loi C-43.
First, under our current law, when a patent office deadline is
missed — and this happens quite routinely for any number of
reasons — there is usually an opportunity to reinstate or restore
the application to good standing as of right, upon payment of a
fee and without special reasons. When I say ‘‘as of right,’’ I mean
that there is an inalienable and absolute right to take corrective
action, and you pay a penalty by way of a fee.
Premièrement, la loi en vigueur permet, lorsqu’un délai du
bureau des brevets n’est pas respecté — ce qui arrive assez
régulièrement pour toutes sortes de raisons — de rétablir de plein
droit la demande en bonne et due forme en payant un certain
montant sans devoir invoquer de motifs particuliers. Je dis « de
plein droit » car il s’agit d’un droit inaliénable et absolu
d’apporter les correctifs nécessaires en payant une pénalité.
Under Bill C-43, this reinstatement may only be permitted if
the patent office is satisfied that the applicant exercised what they
call ‘‘due care.’’ What would constitute due care is not known at
present, and Bill C-43 finds, very importantly, that a finding of
due care can be reversed by the federal court later on during
litigation of a patent. So there could be due care found by a patent
office but later the federal court says, no, that wasn’t due care.
Assessing due care is more work at the patent office level. They
have to assess whether the applicant has taken the required level
of care and it leads to long-term uncertainty due to the possibility
of court review.
En vertu du projet de loi C-43, un tel rétablissement de la
demande ne sera autorisé que si le bureau des brevets est
convaincu que le demandeur a fait montre de ce qu’on appelle la
« diligence requise ». On ne sait pas encore ce qu’on entend
exactement par « diligence requise », mais il est très important de
noter que le projet de loi C-43 prévoit que le jugement rendu à cet
égard pourra être renversé par la Cour fédérale si des poursuites
sont intentées au sujet du brevet visé. Ainsi le bureau des brevets
pourrait considérer qu’il y a eu diligence raisonnable, seulement
pour voir la Cour fédérale affirmer le contraire par la suite. La
charge de travail du bureau des brevets s’en trouvera alourdie du
fait qu’on devra déterminer si le demandeur a fait tout ce qui était
nécessaire. En outre, le spectre d’une révision possible de ce
jugement par la Cour fédérale créera une incertitude à long terme.
Importantly, PLT doesn’t require this. PLT does not mandate
use of a due care standard. What IPIC recommends is that the
patent rules continue to provide a reasonable window for
reinstatement as of right, before the due care standard must be
met, so to continue the current procedure under the law where
there is an opportunity to fix the patent application upon
payment of a fee.
Il est important de souligner que le Traité sur les droits des
brevets n’exige pas l’application d’une norme de diligence requise.
Nous recommandons donc que le règlement sur les brevets
continue de prévoir un délai raisonnable pour le rétablissement de
la demande de plein droit, avant que la norme de diligence requise
puisse s’appliquer. Il faudrait donc maintenir les dispositions de la
loi en vigueur qui offrent la possibilité de régulariser le dossier de
demande en payant les frais exigés.
My second point is that our current law does not provide any
relief by way of what we call intervening rights to a third party
who uses an invention during a period when the application or the
patent is abandoned, thinking that no patent will issue or that the
patent won’t be revived.
Par ailleurs, la loi en vigueur ne prévoit aucun répit, en
application de ce qu’on appelle les droits d’une autre personne,
pour ceux qui utilisent une invention pendant une période où la
demande de brevet est abandonnée, en croyant qu’aucun brevet
ne sera délivré ou que la demande ne sera pas rétablie.
21:80
National Finance
20-11-2014
PLT doesn’t mandate intervening rights, but Bill C-43
introduces them to our law for the first time. You will
appreciate that intervening rights are inherently uncertain. They
arise in Bill C-43 in connection with infringing acts committed ‘‘in
good faith.’’ What does that mean? Or where there have been
serious and effective preparations to commit the infringing act.
The meaning of this language isn’t going to be known until
interpreted by the courts and, even then, its application will be
very fact dependent.
Même si le Traité sur les droits des brevets n’impose pas
l’application des droits d’une autre personne, le projet de loi C-43
introduit cette notion pour la première fois dans le droit des
brevets au Canada. Vous comprendrez que les droits d’une autre
personne sont intrinsèquement incertains pour les parties
concernées. Ils sont mentionnés dans le projet de loi C-43 en
rapport avec les actes de violation commis « de bonne foi » — que
veut-on dire par là exactement? — ou s’il y a eu des préparatifs
effectifs et sérieux en vue de commettre ces actes. On ne connaîtra
pas le sens de ce libellé tant que les tribunaux ne l’auront pas
interprété et, encore là, son application pourra varier
considérablement en fonction des circonstances.
IPIC recommends that the patent rules provide a reasonable
window for reinstatement prior to the possibility of intervening
rights. That is, there is an option, a slip rule, to fix the problem,
the abandonment, on a reasonable basis, before the prospect of
these complex intervening rights arise.
L’IPIC recommande que le règlement sur les brevets prévoie
des possibilités raisonnables de rétablir la demande avant que les
droits d’une autre personne puissent intervenir. On aurait ainsi
l’option, en vertu de la règle de l’omission, de régler de façon
raisonnable le problème, l’abandon, avant de s’exposer aux
complications associées à ces droits d’une autre personne.
I have great confidence that Industry Canada will put in place
suitable procedures when it comes time to make the regulations
and we look forward to consulting on that process.
Je suis persuadé qu’Industrie Canada prendra les mesures qui
s’imposent lorsque viendra le temps d’adopter des règlements à
cet effet et nous espérons bien être consultés à ce sujet.
Looking ahead, IPIC has for many years advocated changes to
our patent laws so that inadvertent errors do not lead to a loss of
patent rights. Bill C-43 addresses many of these issues and we are
very happy to see that. The changes under Bill C-43 were driven
by international harmonization efforts under the patent law
treaty, so, in other words, to the interest in putting an
international treaty into effect. That said, similar results could
have been achieved by independent amendments to our patent
laws at Canada’s own initiative.
Voilà bien des années déjà que l’IPIC demande que notre loi
sur les brevets soit modifiée pour éviter que des droits soient
perdus en raison d’erreurs malencontreuses. Le projet de loi C-43
répond à bon nombre de nos préoccupations et nous nous en
réjouissons vivement. Les modifications apportées dans le projet
de loi C-43 découlent des efforts d’harmonisation déployés à
l’échelle internationale en vertu du Traité sur les droits des
brevets, ce qui témoigne bien des avantages d’un tel traité. Cela
étant dit, le Canada aurait pu obtenir des résultats similaires en
prenant l’initiative de modifier lui-même sa Loi sur les brevets.
We encourage the government to continue its important work
to improve the Canadian IP system beyond what we need for the
treaty implementation. We are very happy to see important
changes going ahead, and we would like to see the government
continue to pursue this. The law must continue to adapt to
developments in the jurisprudence, as well as science and
technology. IPIC has made detailed proposals concerning,
among other things, the protection of confidential
communications between IP advisers and their clients, as well
as, for instance, the law of double patenting, a court-made
doctrine. We look forward to the opportunity to cooperate
further on these and other issues.
Nous encourageons le gouvernement à poursuivre ses
importants efforts en vue d’améliorer le régime canadien de
propriété intellectuelle en allant au-delà des exigences du traité.
Nous sommes très heureux des importants changements qui
s’annoncent et nous aimerions voir le gouvernement continuer
dans le même sens. Nos lois doivent sans cesse s’adapter à
l’évolution de la jurisprudence ainsi que des sciences et des
technologies. L’IPIC a formulé des propositions détaillées
concernant notamment la confidentialité des communications
entre les conseillers en priorité intellectuelle et leurs clients ainsi
que le droit du double brevet, un concept juridique. Nous
espérons avoir l’occasion de collaborer avec vous relativement à
ces enjeux et à d’autres questions d’importance.
Finally, on a positive note, I would like to take a moment to
express IPIC’s gratitude to Senator Day for his longstanding
commitment to raising public awareness of the importance of
innovation and intellectual property in Canada. April 26 is
World IP Day. That’s an event coordinated by the World
Intellectual Property Organization, WIPO, a UN agency
responsible for administering many global IP treaties, including
the PLT and Hague, which we are discussing today.
Je voudrais terminer sur une note positive en prenant un
moment pour exprimer la gratitude de l’IPIC à l’endroit du
sénateur Day qui s’emploie depuis longtemps à sensibiliser les
gens à l’importance de l’innovation et de la propriété intellectuelle
au Canada. Le 26 avril, nous célébrons la Journée mondiale de la
propriété intellectuelle, un événement coordonné par
l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l’agence
des Nations Unies responsable de l’administration de nombreux
traités mondiaux, y compris le Traité sur les droits des brevets et
l’Arrangement de La Haye dont nous discutons aujourd’hui.
20-11-2014
Finances nationales
21:81
Senator Day has made it possible for IPIC to host an annual
World IP Day event in Centre Block, where members of the
profession, government personnel, senators, MPs and guests
gather to discuss intellectual property matters. Many times we
have had young students attend and present their science fair
research. I must say, as a parent myself, the once-in-a lifetime
opportunity for these children to come to Parliament Hill and
actually be here and speak before senators and MPs will leave
terrific and indelible memories for them, for this future generation
of Canadian innovators, and we are pleased to have had the
support of the Senate in making that possible.
À l’occasion de la Journée mondiale de la propriété
intellectuelle, nous pouvons, grâce à la collaboration du
sénateur Day, réunir chaque année à l’édifice du Centre des
membres de la profession, des fonctionnaires, des sénateurs, des
députés et d’autres invités pour discuter de différents enjeux liés à
la propriété intellectuelle. À plusieurs occasions, de jeunes écoliers
y ont participé pour présenter leurs travaux scientifiques. Je suis
moi-même père de famille et je peux vous assurer que c’est un
événement que n’oublieront pas de sitôt ces jeunes, cette future
génération d’innovateurs canadiens, qui ont eu l’occasion de venir
sur la Colline parlementaire pour y prendre la parole devant des
sénateurs et des députés. Nous sommes reconnaissants au Sénat
d’avoir rendu la chose possible.
Thank you very much. If you have questions about what I’ve
said, and I’ll stick my neck out, any other part of the PLT, if
you’ve looked at that, I’ll try to address them. I’ll let Stephen
speak about Hague.
Merci beaucoup. Si vous avez des questions concernant ce que
je viens de dire et, je mets ma tête sur le billot, toute autre section
du Traité sur les droits des brevets, je vais m’efforcer d’y
répondre. Stephen va maintenant vous parler de l’Arrangement de
La Haye.
[Translation]
Stephen Perry, Chair of the Industrial Designs Committee,
Intellectual Property Institute of Canada: Again, we would like to
thank the committee for the opportunity to discuss industrial
patents.
[English]
[Français]
Stephen Perry, président du Comité sur les dessins industriels,
Institut de la propriété intellectuelle du Canada : Encore une fois,
nous vous remercions de votre invitation à venir vous parler des
brevets industriels.
[Traduction]
The Canadian Industrial Design Act bears a remarkable
similarity to a British statute of 1842 relating to designs. It was
described about 80 years ago by a Canadian court as being a piece
of legislation that seems flimsy and incomplete, ill-adapted for its
intended purpose and seriously in need of amendment.
La Loi sur les dessins industriels du Canada ressemble
beaucoup à une loi britannique de 1842 concernant les dessins.
Il y a environ 80 ans, un tribunal canadien a conclu que c’était une
loi déficiente et incomplète qui ne permettait pas l’atteinte des
objectifs visés et avait sérieusement besoin de modifications.
Small but important changes were made in 1993 to correct the
most serious and glaring deficiencies, and the revisions proposed
in Bill C-43 will finally bring the Industrial Design Act out of the
19th century and will provide a more modern framework for
encouraging design innovation.
Des changements mineurs, mais importants, ont été apportés
en 1993 pour corriger les déficiences les plus graves et les plus
flagrantes. Les révisions proposées dans le projet de loi C-43
permettront enfin de sortir la Loi sur les dessins industriels du
XIXe siècle en nous offrant un cadre plus moderne pour
encourager l’innovation.
For one thing, the legislation will permit to accede to The
Hague agreement, which will provide a streamlined and costeffective mechanism for Canadian designers to be able to obtain
international design rights.
Les modifications permettront notamment d’adhérer à
l’Arrangement de La Haye. Les concepteurs canadiens pourront
ainsi bénéficier d’un mécanisme simple et peu coûteux pour
obtenir des droits internationaux au titre de leurs dessins.
The legislation also introduces novelty provisions and a grace
period that is similar to those that have been in place in the Patent
Act for several decades.
Le projet de loi renferme aussi des dispositions sur le caractère
nouveau et sur une période de grâce semblable à ce qui existe déjà
depuis plusieurs décennies dans la Loi sur les brevets.
There are aspects of the proposed legislation that provide
regulation-making authority that we believe would have been
better to have been included in the legislation itself. For example,
the provisions relating to abandonment of design applications
and the procedures for reinstatement of those applications have
been eliminated from the Industrial Design Act in favour of
regulation-making authority. Also, our written submission
focuses on clause 105 of the bill, which adds a new
Le projet de loi prévoit la prise de règlements à l’égard de
certaines questions que nous aurions cru préférable d’aborder
dans la loi elle-même. Par exemple, les dispositions relatives à
l’abandon d’une demande de brevet pour un dessin et les
procédures de rétablissement de ces demandes ne seront plus
traitées dans la Loi sur les dessins industriels, mais plutôt dans le
règlement. En outre, notre mémoire écrit traite en détail de
l’article 105 du projet de loi qui vise l’ajout d’un nouvel
21:82
National Finance
20-11-2014
subsection 8.2(1)(c), that provides a first-to-file provision so that
a design application having an earlier effective filing date will take
priority over an application having a later effective filing date for
any design disclosed in that earlier application.
alinéa 8.2(1)c) prévoyant que la première demande à être déposée
pour un dessin aura priorité sur toute demande ultérieure pour un
dessin divulgué par la première.
This is similar to a provision that has been in the Patent Act for
many years. Basically, on the Patent Act side, if two inventors file
patent applications for the same invention, the first one to the
patent office wins. However, whereas the Patent Act provision
applies to applications filed by different applicants, draft
subsection 8.2(1)(c), contained in Bill C-43, does not. This
means where a Canadian designer files two applications for
design elements relating to a particular product, for example, the
first design application might be filed for the overall shape of a
smart phone and then a second application might focus on the
configuration of the keyboard. Depending on how the regulations
end up being implemented, the application having the earlier
effective or priority date may destroy the novelty of the second
application having the later date, even if the dates are only one
day apart.
On retrouve une disposition semblable dans la Loi sur les
brevets depuis de nombreuses années. Selon cette dernière
disposition, si deux inventeurs déposent une demande de brevet
pour la même invention, c’est le premier arrivé qui a priorité.
Cependant, alors que la disposition de la Loi sur les brevets
s’applique aux demandes déposées par des requérants différents,
ce n’est pas le cas pour l’alinéa 8.2(1)c) proposé dans le projet de
loi C-43. Il s’appliquera en effet si un concepteur canadien dépose
deux demandes pour des éléments distincts d’un même produit.
Par exemple, la première demande pourrait concerner la forme
générale d’un téléphone intelligent, alors que la seconde viserait la
configuration du clavier. En fonction des règlements qui seront
éventuellement pris, la demande qui a priorité du fait qu’elle a été
déposée à une date antérieure pourrait détruire le caractère
nouveau du dessin visé par la seconde demande, même si une seule
journée les sépare.
This doesn’t happen in the patent context because the
counterpart provision of the Patent Act applies only to
applications filed by someone other than the applicant. We call
this self-collision. The Patent Act voids it. We believe that the
Industrial Design Act should do the same rather than leaving it to
the regulations.
Cela ne peut pas se produire dans le contexte des brevets étant
donné que la disposition de contrepartie de la Loi sur les brevets
s’applique uniquement aux demandes déposées par une autre
personne que le requérant. C’est ce que nous appelons l’autocollision. La Loi sur les brevets rend cela impossible. Nous
estimons que la Loi sur les dessins industriels devrait faire de
même, plutôt que de laisser cela à la réglementation.
I would like to leave you with one final thought. Although
the Industrial Design Act will finally be liberated from the
19th century, the Canadian design framework needs to be even
further modernized, in the opinion of the institute, to bring it
squarely into the 21st century. The very recent amendments to the
Trade-marks Act that I think many of you are familiar with
recognized that a trademark can be more than a word or a logo. It
can include colour, it can be a hologram, sound, scent, taste or
texture. There is no similar proposal to expand the definition of
what constitutes protectable design subject matter under the
legislation. Under the existing law, a Canadian design cannot
include colour and arguably does not extend to animated
graphical user interfaces. If the Canadian law of designs is to
become truly relevant in the 21st century, the definition of what is
acceptable subject matter should be expanded to include 20th
century design innovations.
J’aimerais faire une dernière observation en terminant. Même
si la Loi sur les dessins industriels sera finalement libérée du
carcan du XIXe siècle, nous estimons que le cadre canadien en la
matière doit être modernisé encore davantage pour entrer enfin
dans le XXIe siècle. Les modifications apportées très récemment à
la Loi sur les marques de commerce que bon nombre d’entre vous
connaissent sans doute assez bien permettent de reconnaître
qu’une marque de commerce peut être davantage qu’un mot ou
qu’un logo. Cela peut inclure une couleur, un hologramme, un
son, une odeur, un goût ou une texture. On ne propose ici rien de
semblable pour élargir la définition de ce qui pourrait constituer
un objet de dessin enregistrable pour protection en vertu de la loi.
Suivant la loi en vigueur, la définition d’un dessin canadien
n’inclut pas la couleur et ne s’appliquerait probablement pas aux
interfaces graphiques avec animation. Si l’on veut que la Loi sur
les dessins industriels du Canada devienne vraiment pertinente
dans le contexte du XXIe siècle, il faudrait élargir la définition de
ce qui est acceptable comme objet de dessin pour inclure les
innovations les plus récentes.
The Deputy Chair: Thank you very much, Mr. Schwartz and
Mr. Perry.
Le vice-président : Merci beaucoup, messieurs Schwartz et
Perry.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: Welcome gentlemen. I would like
you to please explain the notion of double patenting. If an
application has already been filed but the deadline passes and
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Bienvenue, messieurs.
J’aimerais que vous nous expliquiez cette notion de double
lorsqu’on a un produit. Lorsqu’on a déjà fait une demande et
20-11-2014
Finances nationales
another company files an application, does that nullify the
application for registration filed by the company that missed the
deadline?
[English]
21:83
qu’on laisse expirer le délai, si une autre entreprise vient
enregistrer un délai, est-ce que cela a pour effet d’annuler
l’enregistrement de l’entreprise qui avait laissé expirer la date?
[Traduction]
Mr. Schwartz: Thank you for the question. The situation is
slightly different from that. The concern we were discussing is the
public notice function of the patent — and I think this is your
question; please correct me if it’s not the answer you’re looking
for. During the patenting process, sometimes you would be
surprised but there are many reasons why deadlines get missed
accidentally or it’s difficult to meet them, but there is a time to set
things right: annual fees, a tax or a maintenance fee that you must
pay to keep the application alive, third parties might be paying
that; the case falls out of good standing and then you revive it.
M. Schwartz : Merci pour la question. La situation n’est pas
exactement comme vous la présentez. Nous discutions de la
fonction d’avis public que remplit le brevet. Je crois que c’est ce
que vous voulez savoir, mais corrigez-moi si j’ai tort. Vous
pourriez être surprise à l’occasion, mais il y a toutes sortes de
raisons qui font que les gens ne respectent pas un délai sans le
vouloir ou parce qu’ils en sont incapables. Il leur est toutefois
possible de rectifier la situation en payant les frais annuels, la taxe
ou le droit de maintien pour que la demande demeure active. Le
paiement peut même être effectué par un tiers, ce qui permet de
remettre le dossier en ordre et de le réactiver.
The other party we are talking about is typically not someone
trying to obtain a patent. It would be someone, a competitor, for
instance, who wants to use the invention. They want to make, use
or sell the thing that has been patented. Under the current law,
once the case is restored to good standing, that’s the end of it. The
competitor has to say, okay, they’ve put it right, we have to deal
with their patent; either we don’t infringe it or we think it’s
invalid.
Le tiers dont il est question ici n’est généralement pas
quelqu’un qui essaie d’obtenir un brevet. Il peut par exemple
s’agir d’un concurrent qui souhaite utiliser l’invention. Il veut
utiliser, fabriquer ou vendre l’objet visé par le brevet. En vertu de
la loi en vigueur, une fois qu’un dossier est en règle, il n’y a plus
rien à faire. Le concurrent doit alors se dire que tout est en règle et
qu’il doit composer avec le brevet existant. C’est alors à lui de
décider s’il va le respecter ou s’il le juge non valable.
What the law is proposing is that during that period of time
when its abandoned — they didn’t pay the fee? What’s
happening? Are they going to proceed or not? I’ll start using
the invention. I’ll build a factory or start selling the product. They
would be protected by having what you would call an intervening
right. If they did that in good faith — I’m not sure what it would
mean to do it in good faith — or if they took reasonable, serious
and effective preparations to start infringing, what would that
mean? I’ve taken out a lease on a building that I’m going to use to
sell the product, or I have hired salespeople or I’ve bought a
machine. They would get to continue to conduct those infringing
acts.
D’après ce qui est proposé dans le projet de loi, pendant la
période où le brevet est abandonné — on n’a pas payé les frais?
Qu’est-ce qui se passe? Est-ce qu’on veut continuer ou non? — un
tiers peut commencer à se servir de l’invention. Il peut construire
une usine ou se mettre à vendre le produit. Il serait protégé en
vertu de ce qu’on appelle le droit d’une autre personne. S’il agit de
bonne foi — et je ne sais pas exactement ce qu’on entend par là —
ou s’il a fait des préparatifs raisonnables, effectifs et sérieux avant
de commettre des actes de violation, comment cela se traduira? Il
peut avoir signé un bail pour louer un édifice qu’il utilisera pour
vendre le produit, avoir embauché des vendeurs ou acheté une
machine. Il pourrait alors poursuivre ces actes de violation.
Ultimately, there is some sense to that. It has to be fair, but in
our view this is a very difficult thing to work out. It’s going to end
up in the courts. Everyone is going to be uncertain about what it
means. So what we’re asking for simply is that before you get to
this intervening rights standard applying, let’s make sure that we
continue to have a period. Okay, the deadline is missed; let’s fix it
right away in good time, no harm done, like we have currently.
En fin de compte, il y a une certaine logique dans tout cela. Il
faut que les choses soient équitables, mais nous croyons qu’il sera
très difficile d’appliquer ces dispositions. Les tribunaux vont
inévitablement en être saisis. Personne ne saura vraiment ce que
tout cela signifie. Nous demandons donc simplement que l’on
accorde une période suffisante avant que ces droits d’une autre
personne puissent s’appliquer. D’accord, on n’a pas respecté le
délai initial, mais si on fait le nécessaire sans tarder, comme c’est
le cas actuellement, personne ne sera lésé.
I don’t want to make too big a matter out of this, because I am
very hopeful that when the regulations address this that it would
make sense that that would occur. It’s so difficult when you’re
seeing the legislation but you don’t know how the mechanics will
work later.
Je ne veux pas faire toute une histoire avec ces dispositions, car
j’ai bon espoir que les règlements qui seront adoptés permettront
de rétablir la logique des choses. Il est difficile de prendre
connaissance ainsi de la teneur d’un projet de loi sans savoir
comment ses dispositions pourront se concrétiser.
Senator Hervieux-Payette: Let’s say for my colleagues and the
people who might follow this thing, I have the impression, from
what I gathered in the past, that the patent office and the inventor
La sénatrice Hervieux-Payette : À la lumière de ce que j’ai pu
apprendre par le passé, j’ai l’impression qu’un dialogue s’installe
entre le bureau des brevets et l’inventeur de telle sorte que toutes
21:84
National Finance
are in a dialogue situation, so they supply all the information. It’s
not something where you arrive one day, you put the document
on the table, it’s over and they’re going to give you the patent.
You have to have a dialogue, complete the file and it’s a backand-forth process. It’s a process; it’s not a one-shot deal. This
means it’s over a period of time, and, eventually, the company
may comply or misses the deadline or whatever. That’s what I
want us to understand. It’s not that you apply and then you don’t
finish the whole process.
Mr. Schwartz: That’s right.
20-11-2014
les informations sont transmises. Ce n’est pas comme si vous
pouviez arriver un matin, lancer votre document sur la table et
tout est réglé; on vous accorde un brevet. C’est un processus
bilatéral de dialogue et il faut qu’un dossier soit monté. Ce n’est
pas l’affaire d’une démarche unique. Le tout s’échelonne sur une
certaine période et le requérant peut respecter ou non les délais et
les autres modalités. Je veux donc que mes collègues et les gens
qui nous regardent comprennent bien que le processus ne se limite
pas simplement à la présentation d’une demande.
M. Schwartz : Vous avez raison.
Senator Hervieux-Payette: And the delay has expired.
Somebody else has known about the product, as you say, starts
using it, and then you ask yourself who owns the patent.
Sometimes millions of dollars have been spent. I want us to
understand very well why this situation that seems to work well
has been changed. What is the purpose? Why would the
government make a change that is not in favour of those who
are inventors? It’s a tough thing to do.
La sénatrice Hervieux-Payette : Le délai peut arriver à
expiration. Quelqu’un d’autre qui a entendu parler du produit,
comme vous l’avez indiqué, commence à l’utiliser et il faut se
demander qui est le détenteur du brevet. Il arrive que des millions
de dollars aient déjà été dépensés. J’aimerais que tout le monde
puisse comprendre pourquoi on veut changer ce système qui
semble bien fonctionner. Quel est le but visé? Pourquoi le
gouvernement voudrait-il apporter un changement qui serait
désavantageux pour les inventeurs? Ce n’est pas nécessairement
une chose facile à faire.
Mr. Schwartz: That’s an interesting point. First off, you’re
absolutely correct; it can take a very along time to get a patent. I
hate to admit it. I have patents that we are still trying to get after
the 20-year term has expired. It’s not all my fault; there is some
back and forth here. Other times, patents grant early, in a
couple of years, but you still must pay your annual fee through
the 20-year life.
M. Schwartz : C’est un argument fort intéressant. D’abord et
avant tout, vous avez tout à fait raison de dire qu’il faut beaucoup
de temps pour obtenir un brevet. Je dois avouer qu’il y a des
brevets que nous essayons encore d’obtenir après l’échéance du
délai de 20 ans. Ce n’est pas entièrement de ma faute; il y a des
échanges de part et d’autre. En d’autres occasions, le brevet est
accordé rapidement, en quelques années à peine, mais il faut tout
de même payer les frais annuels pendant toute la durée de 20 ans.
Senator Hervieux-Payette: And it’s years; it’s not days.
La sénatrice Hervieux-Payette : C’est donc une question
d’années, et non de jours.
Mr. Schwartz: It’s typically a number of years to get a patent.
M. Schwartz : Il faut normalement un certain nombre d’années
pour obtenir un brevet.
To your second point, I don’t have background as to where the
intervening rights as a general concept were suggested in the
process. That’s not a proposal that has come from IPIC and it is
not a requirement of the PLT. I don’t have background on that
point.
Concernant le second point que vous soulevez, je ne saurais
vous dire à quelle étape du processus on a évoqué comme concept
général les droits d’une autre personne. Ce n’est pas une
proposition que nous avons faite et ce n’est pas non plus une
exigence du Traité sur les droits des brevets. Je ne sais donc pas
d’où cela vient.
Senator Hervieux-Payette: In order to get a patent, you have to
register, and then, of course, you more or less almost have to give
the secret formula of the Coca-Cola. At the end of the day, your
competitors have access to the information. Of course, they say,
‘‘I can use it with my own company. I am in the same field.’’
La sénatrice Hervieux-Payette : Pour obtenir un brevet, vous
devez présenter une demande d’enregistrement et il faut bien sûr à
toutes fins utiles que vous ayez découvert la formule secrète du
Coca-Cola ou quelque chose du genre. En fin de compte, vos
concurrents ont accès à cette information et se disent bien
évidemment qu’ils pourraient s’en servir dans leur entreprise, car
ils travaillent dans le même domaine.
Because of the fact that somebody else who has not spent much
money is using something that is in the making for a number of
years, why would we change the situation from what we have now
and, as you say, sometimes after 20 years? Is it just a matter of the
non-payment of a yearly fee and then you reinstate the whole
thing by paying the fee? Why would we, in fact, put uncertainty
for the original inventors?
Si on ne veut pas qu’une autre entité qui a peu investi dans un
concept en élaboration depuis bon nombre d’années, et vous avez
dit que cela pouvait aller jusqu’à 20 ans, puisse exploiter le
concept en question, pourquoi changer ce que nous avons
actuellement? Pourquoi semer l’incertitude chez les inventeurs
simplement parce qu’ils n’ont pas payé les frais annuels alors qu’il
leur suffirait de le faire pour régulariser leur situation?
20-11-2014
Finances nationales
21:85
Mr. Schwartz: If I were to be as neutral, fair and even-handed
about it as I can be, the current law provides a one-year period to
reinstate. If you miss that period, nothing will help you. The
Federal Court of Appeal won’t help you; they’ve said that. That’s
the act. You have a year.
M. Schwartz : En étant aussi neutre, juste et impartial que je
peux l’être à ce propos, je commencerai en vous disant que la loi
actuelle vous donne un an pour procéder à un rétablissement. Si
vous ne le faites pas durant cette période, vous n’avez plus aucun
recours. La Cour d’appel fédérale ne pourra rien pour vous; c’est
ce qu’elle a dit. C’est la loi : vous avez un an.
As the PLT works, there would certainly be some instances
where you might get more than a year. It might even be more
generous. I would say — and I’m here to speak on behalf of IPIC
and it’s a bit of a personal view as well — it makes some sense to
me that to cut into that original year is taking away what people
already have under the current law. Fairly, you have to say if
intervening rights were to occur within that current year, that is a
diminishment of the patent right that is not mandated by the
PLT.
Selon le fonctionnement du Traité sur les droits des brevets, il y
aurait assurément des cas où vous auriez droit à plus d’un an. Il se
pourrait même que ce soit encore plus généreux. Je dirais — et je
suis ici pour parler au nom de l’Institut de la propriété
intellectuelle du Canada, mais c’est aussi mon opinion
personnelle dans une certaine mesure — que le fait de couper
dans l’année initiale aurait pour résultat de priver les gens de ce
que la loi actuelle leur donne. En toute justice, il faut reconnaître
que le fait de laisser les droits des intervenants s’appliquer durant
cette année de grâce est un affaiblissement du droit des brevets
que le Traité sur les droits des brevets ne cautionne pas.
On the other hand, if I try to be kind of equal about this, if
patentees are going to get something more, yet a further
opportunity, even after a year, maybe it would make sense to
say, ‘‘All right, you’re getting something new. The part of that
bargain is you have intervening rights.’’ We heard some good
back-and-forth with practical questions to our previous speakers
about some real examples. I can’t give you a real situation where
I’m aware of intervening rights where someone legitimately said,
‘‘Hey, I thought they weren’t going to proceed with this patent. I
started practising the invention. It sprung back to life, now
what?’’ I can’t tell you that I think there’s really ever been a clear
case for intervening rights. I do think it would be legitimate to say
let’s not put it into that first year where we haven’t had it before.
Maybe into that later period if the government in its wisdom
thinks we should have it.
D’un autre côté, en étant un tant soit peu équitable, si les
titulaires de brevet vont en profiter davantage, peut-être une autre
fois, même après un an, il serait sans doute logique de dire :
« D’accord. On ajoute un élément nouveau : il y aura des droits
d’intervenants. » Nous avons eu droit à tout un échange lors des
questions qui ont été posées aux présentateurs précédents au sujet
d’exemples concrets. Je ne peux vous rapporter un cas réel
relativement aux droits des intervenants où quelqu’un aurait dit :
« Je croyais qu’ils n’iraient pas de l’avant avec ce brevet. J’ai
commencé à mettre l’invention en pratique. Je lui ai donné une
nouvelle vie, mais que se passe-t-il maintenant? » Je ne peux vous
affirmer qu’il n’y a jamais eu de raisons évidentes pour appuyer
les droits des intervenants. Je crois cependant qu’il serait sage de
ne pas les faire intervenir durant la première année, attendu que
cela ne s’est jamais fait. Peut-être dans la période subséquente si le
gouvernement, dans sa grande sagesse, estime qu’il faut qu’il y en
ait.
Senator Hervieux-Payette: How do we compare with other
OECD countries? Patents have to be registered in every country,
and this is a very costly process.
La sénatrice Hervieux-Payette : Comment nous comparonsnous avec d’autres pays de l’OCDE? Les brevets doivent être
homologués dans chaque pays, et c’est un processus très coûteux.
Once we get the patent in Canada, in other places it’s not a
process; it’s a registration. How do we compare? We have fewer
patents for the kind of economy we have. Really, we should not
make it more difficult. We should make it easier for inventors to
have access. I’m not speaking about revenue; I know it’s a costly
process.
Une fois le brevet obtenu au Canada, ailleurs, il ne s’agit pas
d’un processus, mais bien d’un enregistrement. Comment nous
comparons-nous? Pour une économie de la taille de celle du
Canada, nous avons moins de brevets qu’ailleurs. Je crois
vraiment que nous ne devrions pas rendre le processus plus
difficile. Nous devrions en fait faciliter la vie aux inventeurs qui
veulent y accéder. Je ne parle pas des recettes; je sais qu’il s’agit
d’un processus coûteux.
Mr. Schwartz: That’s probably a question I should come here
prepared with an answer for: How many countries have
intervening rights? I stand to be corrected, but I am not
immediately aware of major places, like the United States or
Europe, where there are intervening rights in the patent process. I
have heard that Australia has introduced a procedure for it, but
that’s anecdotal. I’ve been told that. If you wish, we could
probably pull some information together for you, but I don’t
know the basis on which Australia thought it was necessary. But
M. Schwartz : C’est le genre de questions pour lesquelles je
devrais avoir des réponses toutes prêtes : combien de pays
accordent des droits aux intervenants? Je peux me tromper,
mais je ne connais aucun grand pays — comme les États-Unis ou
l’Europe — où le processus des brevets est assorti de droits pour
les intervenants. J’ai entendu dire que l’Australie a présenté une
procédure en ce sens, mais ce n’est pas confirmé. C’est ce que je
me suis laissé dire. Si vous le voulez, nous pouvons colliger des
informations pour vous à ce sujet. Je ne peux cependant vous dire
21:86
National Finance
I’m not aware of or being alerted by my colleagues in foreign
countries that if you miss a deadline there could be intervening
rights. I think it’s fairly limited.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: Mr. Chair, it would be beneficial to
see how other countries work. If we find out we are the only ones
doing it this way, especially since we behind in terms of quantity
of patents, I do not think we should add more barriers to the
system.
I just have one last question for Mr. Perry.
[English]
Mr. Perry, were you consulted for these amendments?
20-11-2014
pour quelles raisons l’Australie a cru la chose nécessaire. Je n’ai
jamais entendu parler d’un système où des droits des intervenants
peuvent s’appliquer si vous oubliez une date butoir, et aucun de
mes collègues étrangers ne m’a servi une mise en garde à cet égard.
Je crois que c’est un procédé très peu usité.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Monsieur le président, je pense
qu’il serait intéressant de voir comment cela se passe dans les
autres pays. Si nous constatons que nous sommes les seuls à faire
cela et que nous sommes déjà à la traîne en termes de quantité de
brevets, je pense que nous ne devrions pas ajouter de barrières au
sein du système.
J’aurais juste une dernière question pour M. Perry.
[Traduction]
Monsieur Perry, vous a-t-on consulté au sujet de ces
modifications?
Mr. Perry: Let me preface my answer by saying that the
institute, the Canadian Intellectual Property Office and Industry
Canada have a very good working relationship.
M. Perry : En guise de préambule à ma réponse, permettezmoi de souligner que l’institut, l’Office de la propriété
intellectuelle du Canada et Industrie Canada travaillent très
bien ensemble.
Most of the key initiatives that the institute has wanted to see
in the Industrial Design Act are here as a result of dialogues over
many years.
La présence dans la Loi sur les dessins industriels de la plupart
des initiatives clés que l’institut voulait y voir figurer est
attribuable à des échanges qui se sont échelonnés sur de
nombreuses années.
This legislation has been an accelerated process, but even in the
context of that, it is my understanding that there was consultation
in pre-drafts of the legislation that came under confidentiality
agreements with the government.
L’élaboration de ce projet de loi s’est faite en accéléré, mais en
dépit de cela, je sais que la rédaction de ses versions subséquentes
a été précédée de consultations menées conformément aux
ententes de confidentialité conclues avec le gouvernement.
[Translation]
Senator Bellemare: My question is for Mr. Perry. You said that
we should reconsider the definition of what constitutes a
registrable design, extending it to areas such as colour and
digital graphics. If I understand correctly, that is something you
are suggesting for the future and does not fall within the scope of
the amendments currently being proposed to the Patent Act. This
tax legislation does not introduce that new view of registrable
designs. From your concluding remarks, I gathered that you
would like to see the definition reviewed in the future. Did I
understand you correctly, or are you suggesting that we make that
change in this bill?
[English]
Mr. Perry: The question I was addressing was more in the
context of the Industrial Design Act as opposed to the Patent Act,
which faces its own challenges in terms of what is acceptable
[Français]
La sénatrice Bellemare : Ma question s’adresse à M. Perry.
Vous avez dit qu’on devrait peut-être penser à revoir la définition
des éléments qui peuvent être brevetés, comme la couleur; vous
avez parlé aussi du numérique. Si je comprends bien, c’est une
suggestion que vous faites pour l’avenir, qui ne fait pas partie, à
l’heure actuelle, des modifications apportées à la Loi sur les
brevets; la loi fiscale, ici, n’apporte pas ce type de regard nouveau
sur la notion d’objet à breveter. Cependant, ce que vos remarques
de conclusion laissaient entendre, c’est que vous souhaitez que,
dans l’avenir, on revoie la définition de brevet. Est-ce que je vous
ai bien compris ou est-ce que vous suggérez qu’on introduise cette
modification dans ce projet de loi?
[Traduction]
M. Perry : La question à laquelle je répondais concernait
davantage la Loi sur les dessins industriels plutôt que la Loi sur
les brevets, qui a ses propres tiraillements sur ce qui doit être
20-11-2014
Finances nationales
21:87
subject matter. We’ve heard about business method patents,
software and things like that. For industrial design, it’s probably
best if I quote from the act:
considéré comme sujet acceptable. Nous avons entendu parler de
brevets pour des pratiques commerciales, pour des logiciels et
pour d’autres choses de ce genre. En ce qui concerne les dessins
industriels, il est probablement mieux que je cite directement la
loi :
‘‘design’’ or ‘‘industrial design’’ means features of shape,
configuration, pattern or ornament and any combination of
those features that, in a finished article, appeal to and are
judged solely by the eye. . .
« dessin » caractéristiques ou combinaison de
caractéristiques visuelles d’un objet fini, en ce qui touche
la configuration, le motif ou les éléments décoratifs.
Designs relate to appearance, whereas patents relate to
inventions. The Trade-marks Act, as you pointed out correctly,
has greatly expanded the proper subject matter that can become
a trademark. A hundred years ago, a trademark was just a
name or a logo, but the act has been opened up to recognize the
21st century developments.
Les dessins ont trait à l’apparence alors que les brevets
concernent les inventions. Comme vous l’avez fait remarquer, la
Loi sur les marques de commerce a grandement élargi la
définition de ce qui peut constituer une marque de commerce. Il
y a 100 ans, une marque de commerce n’était qu’un nom ou un
logo, mais la loi a été modifiée pour tenir compte des avancées du
XIXe siècle.
The Industrial Design Act, as I mentioned, is a very old piece
of legislation. We are extremely grateful for the modernizations
that are coming. We would hope that in the future there can be
additional modifications and expansions. Right now, the
Industrial Design Act is colour-blind in that it doesn’t recognize
colour and it doesn’t recognize animated graphical user interfaces
and the sorts of innovations that are moving us forward in the
21st century.
Comme je l’ai dit, la Loi sur les dessins industriels est une loi
qui n’est plus très jeune. Nous sommes tout à fait enchantés des
mises à jour annoncées. Nous espérons que d’autres modifications
et d’autres ouvertures viendront. La Loi sur les dessins industriels
actuelle est daltonienne, c’est-à-dire qu’elle ne tient pas compte
des couleurs ni des interfaces utilisateurs animées ni de toutes
sortes d’innovations qui caractérisent le XIXe siècle.
[Translation]
Senator Chaput: Gentlemen, I have a very simple and
straightforward question for you. From everything I have
heard, I gather that filing a patent application is a lengthy,
complicated and costly endeavour. Will the changes proposed in
this bill make the application process easier or more complicated?
[English]
[Français]
La sénatrice Chaput : Messieurs, ma question est très simple et
très directe. À la suite des informations entendues, je peux bien
comprendre qu’une demande de brevet, c’est long, c’est compliqué
et que cela coûte cher. Les modifications qui seront imposées à
cette demande par l’entremise du projet de loi faciliteront-elles le
processus ou bien vont-elles le compliquer?
[Traduction]
Mr. Schwartz: On the whole, it will facilitate the process, not
complicate matters. Our comments today are largely about good
news. It is somewhat a working discussion to leave with you the
message for when the regulations are made that we hope it will be
done in a sensible way and that there won’t be added complexity.
On the whole, these will facilitate and simplify procedures and will
not add costs to the law of obtaining patents. I will let Stephen
speak to the design aspect.
M. Schwartz : De façon générale, ces modifications faciliteront
le processus plutôt que de le compliquer. Nos observations
d’aujourd’hui portent en grande majorité sur de bonnes nouvelles.
Notre message à votre intention — ce qui se veut comme une
réflexion de travail —, c’est que nous espérons que les règlements
qui viendront seront élaborés avec discernement et qu’ils ne
compliqueront pas les choses. Au final, ces dispositions devraient
faciliter et simplifier les procédures, et éviter des coûts
additionnels pour l’obtention des brevets. Je laisse le soin à
Stephen de vous parler du volet « dessin industriel ».
The points I raised, we discussed because we think these could
be substantive. The PLT is supposed to be a matter of formality,
simplification and harmonization. We raised two areas: the idea
that you can only revive by due care, and the intervening rights,
because those would be substantive reductions in the innovator’s
rights under a patent. If those were to arise and there’s a
requirement to demonstrate due care for having missed a
deadline, then it would add cost, I think.
Les points que j’ai mentionnés ont fait l’objet d’une discussion,
car nous croyons qu’ils sont importants. Le Traité sur les droits
des brevets est censé être une question d’officialisation, de
simplification et d’harmonisation. Nous avons cerné deux
aspects — la notion d’une diligence requise comme condition à
un rétablissement, et les droits des intervenants —, car ces
derniers seraient des reculs importants des droits conférés par
brevet aux innovateurs. Si de telles occasions venaient à se
21:88
National Finance
20-11-2014
présenter et que l’emploi d’une diligence requise devait être
démontré relativement à une date limite ratée, je crois que cela
ajouterait des coûts.
Today, you have to take the action, pay a fee and request
reinstatement. A clerk does that. However, it’s not a clerical task
if the patent office has to be satisfied that you are only entitled to
revive the right if there has been due care in consideration of the
circumstances. It’s a matter of weighing the facts and the
situation, which would add cost. If a court has to review that, it
certainly adds more cost. If you get to court and there is an issue,
for example, can I use this invention because it was temporarily
abandoned, then you will have uncertainty and legal costs. On its
face, if things are done in a good systematic way as we propose,
we will not see added costs. It will simplify the procedure.
À l’heure actuelle, vous devez prendre les mesures qui
s’imposent, payer des frais et demander un rétablissement. C’est
un fonctionnaire qui s’occupe de cela. Cependant, il ne s’agit pas
d’une tâche administrative lorsque votre seule façon de rétablir
vos droits est de prouver au bureau des brevets que vous avez
exercé la diligence requise compte tenu des circonstances. Il est ici
question de juger des faits et de la situation, ce qui ne manquera
pas d’ajouter des coûts. Si la question doit être confiée à un
tribunal, des coûts additionnels sont à prévoir. Si vous allez en
cour et qu’il y a un problème — comme de savoir si quelqu’un
peut utiliser telle ou telle invention parce qu’elle a été
temporairement abandonnée —, vous vous retrouverez avec de
l’incertitude et des frais juridiques. À première vue, si tout se fait
avec rigueur et méthode comme nous le proposons, il n’y aura pas
de coûts additionnels et la procédure s’en trouvera simplifiée.
Stephen, is there anything on the design aspect? I don’t know if
Hague deals with such things.
Stephen, y a-t-il quelque chose à signaler au sujet des dessins
industriels? Je ne sais pas si l’Arrangement de La Haye traite de
cet aspect.
Mr. Perry: The Hague Agreement Concerning the
International Registration of Industrial Designs is somewhat
different than the patent law treaty in that it’s a registration
system that goes much further. In point of fact, it will greatly
simplify, streamline and lower the cost for obtaining international
design registrations.
M. Perry : L’Arrangement de La Haye concernant
l’enregistrement international des dessins et modèles industriels
diffère un peu du Traité sur les droits des brevets, car il s’agit d’un
système d’enregistrement beaucoup plus poussé. En fait, cette
convention sera d’une grande aide pour simplifier, rationaliser et
réduire les coûts des démarches liées à l’enregistrement
international des dessins industriels.
Quite possibly, members of my profession, who rely on a lot of
in-bound filings, may or may not feel any changes as a result of
that. Certainly it is a good thing for Canadian designers, for
designers anywhere, because it will simplify and reduce the
process for obtaining international registrations.
Il y a gros à parier que les membres de ma profession, qui
dépendent beaucoup de dossiers répertoriés à l’interne, ne
constatent aucun changement résultant d’une telle démarche.
Mais l’inverse est aussi possible. Assurément, cela sera profitable
pour les concepteurs canadiens — pour les concepteurs de partout
dans le monde, en fait —, puisque le processus présidant à
l’obtention d’un enregistrement international s’en trouvera
simplifié et écourté.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: If I own a small business and I want to apply
for a patent on a unique clothing design I have come up with, say,
what additional requirements will I have to meet under this bill?
La sénatrice Chaput : Par exemple, si je suis propriétaire d’une
PME et que je veux faire une demande de brevet parce que j’ai
développé un concept de vêtement qui est unique. Selon ce projet
de loi, quelles exigences additionnelles me seront imposées pour
effectuer une demande de brevet?
You said this will simplify things, not complicate them. That is
not clear in my mind; as I see it, the bill imposes additional
requirements. How will a patent application filed under this new
legislation differ from one filed last year?
Vous dites que cela facilite les choses et que cela ne les
complique pas. Ce n’est pas clair dans mon esprit; je crois que cela
pose des exigences additionnelles. Selon ce projet de loi, quelle est
la différence entre une demande de brevet qui a été effectuée l’an
dernier et une demande de brevet qui est effectuée cette année?
[English]
Mr. Schwartz: The changes for a small business obtaining
patent protection will be very few under the PLT. I don’t like to
diminish PLT, but it is somewhat a housekeeping exercise as PLT
[Traduction]
M. Schwartz : Il y aura très peu de changements pour les
petites entreprises qui obtiendront une protection conférée par
brevet aux termes du Traité sur les droits des brevets, mais on
20-11-2014
Finances nationales
21:89
simplifies and harmonizes some filing procedures and prevents
rights being lost because you don’t have a translation available
immediately or you can’t pay a fee immediately.
peut voir cela comme une mesure administrative puisque ce traité
simplifie et harmonise certains procédés de classification et qu’il
permet d’éviter la perte de droits attribuable au fait que vous
n’ayez pas une traduction à fournir au moment où on vous la
demande ou que vous ne soyez pas en mesure de payer les frais
sur-le-champ.
I see implementing PLT as an exercise to get the treaty done in
Canada for whatever that treaty does. It is a treaty on formalities.
At the global level, at the World Intellectual Property
Organization, WIPO, when you are trying to harmonize the
substantive patent law amongst many countries, developed, less
developed or developing, it’s a big job, and matters proceed
slowly.
Selon moi, la mise en œuvre du traité est une formalité à
laquelle le Canada doit se soumettre, peu importe ce que fait ce
traité. C’est un traité à fonction normative. Dans une perspective
mondiale, dans celle de l’Organisation mondiale de la propriété
intellectuelle, l’OMPI, lorsqu’il est question d’harmoniser les lois
sur les brevets entre de nombreux pays — des pays développés,
moins développés ou en développement —, ce n’est pas une mince
affaire, et les choses évoluent lentement.
The PLT we’re dealing with today is a simple series of steps
that many countries can agree on, although not everyone is on
board with PLT yet. The big issues, if they ever come, will come
later under something called the treaty on the law of patents —
they reverse the letters a little bit as this is the Patent Law Treaty.
Substantive patent law will be the treaty on the law of patents
where we’re going to discuss, I suspect, things like what you can
patent. Can you patent a plant? Can you patent an animal,
software, or computer-implemented inventions? I hate clichés, but
low-hanging fruit. PLT fixes some little problems in the
application procedure.
Le Traité sur les droits des brevets dont il est question
aujourd’hui est une simple série de démarches sur lesquelles de
nombreux pays peuvent s’entendre, même s’ils n’adhèrent pas
tous encore audit traité. Les questions sérieuses viendront, le cas
échéant, aux termes de ce qui sera appelé le traité sur les lois en
matière de brevets. C’est dans le cadre de cet important traité que
seront débattues des questions de fond comme, je présume, la
définition de ce qui est brevetable. Peut-on breveter une plante?
Peut-on breveter un animal, un logiciel ou des inventions mises en
œuvre par ordinateur? Je n’aime pas beaucoup les clichés, mais on
pourrait parler ici de proies faciles. Le Traité sur les droits des
brevets ne fait que régler certains problèmes mineurs relativement
à l’application de cette procédure.
In direct answer to your question, there is the possibility that if
a mistake were to be made, PLT could fix it. I’m less familiar with
this where we have a more substantial and lengthy discussion. I’m
going to give you a simple example of something that, I believe,
likely would have been corrected by PLT. There was a case not
long ago in Canada called DBC Marine Safety Systems Ltd. I
don’t know for sure but I think DBC is a Canadian company.
There was a patent on some kind of lifeboat invention, a
mechanical contrivance for an improved lifeboat and the patent
office sent them a requisition to say, ‘‘Here’s what’s wrong with
your application. You have to correct it.
Pour vous répondre plus précisément, on peut s’attendre à ce
que le Traité sur les droits des brevets soit en mesure de régler les
erreurs qui pourraient se présenter. Je suis moins au fait de
l’aspect consistant en des discussions plus longues et plus
approfondies. Je vais vous donner un exemple simple de
quelque chose que le traité aurait vraisemblablement permis de
régler. Il n’y a pas si longtemps, il y a eu au Canada un dossier
intitulé DBC Marine Safety Systems Ltd. Je ne mettrais pas ma
main au feu, mais je crois que DBC est une entreprise canadienne.
Or, l’entreprise cherchait à obtenir un brevet pour un dispositif
mécanique visant à améliorer les canots de sauvetage, et le bureau
des brevets l’a contactée pour lui signaler que sa demande n’était
pas conforme et qu’elle devait la modifier.
As part of this, let us know what prior art or what information
has been cited by other patent offices.’’
Le bureau lui a aussi demandé de lui communiquer les dessins
antérieurs ou toute information qu’elle aurait reçue d’autres
bureaux des brevets.
A response was filed in time. But the agent essentially forgot to
do the second part, to say what was the prior art from other
countries. I’m working off the top of my head, that is my
recollection of the case, but I don’t think anything turned on that.
There was nothing hidden from the patent office. I think that
information either had already essentially been supplied or was
generally available. No one noticed that the second step hadn’t
been taken. So the applicant thought that they had met the
deadline and the patent office didn’t say otherwise. It got a little
bit complicated, but more than a year later, once the
reinstatement period was gone, it was noticed that part of the
Une réponse a été soumise à temps. Mais, essentiellement,
l’agent a oublié la deuxième partie, celle où l’entreprise devait
faire état des dessins antérieurs provenant d’autres pays. Ce sont
grosso modo les détails dont je me souviens. Or, je crois qu’il n’y a
pas eu de suite à cela. Rien n’a été caché au bureau des brevets. Je
crois que l’information avait déjà été fournie ou qu’on pouvait la
trouver assez facilement. Personne ne s’est aperçu que la deuxième
exigence n’avait pas été satisfaite. Le demandeur a donc présumé
qu’il avait respecté la date limite et le bureau des brevets n’a pas
dit le contraire. Les choses se sont un peu compliquées, mais
disons qu’un an plus tard, une fois que le délai de rétablissement
21:90
National Finance
20-11-2014
response was missing. The court ultimately held that there was an
obligation, not just to file a response, but to do two things: fix up
the drawings or change the scope of the invention; and also to
separately file this information. It was an innocent mistake, but
the patent application was dead. That’s what the Federal Court
said. That’s what the Court of Appeal said. Largely under PLT,
and I have to look at the specifics, in a situation like that you
would have an opportunity to respond. I hope this is the way it
would work in this situation. You would get a notice that you
have missed taking a step and you could be protected.
était fini, on a remarqué qu’il manquait quelque chose dans la
réponse de l’entreprise. Au final, la cour a soutenu qu’il y avait
obligation de soumettre une réponse, certes, mais aussi de faire les
deux choses suivantes : primo, corriger les dessins ou modifier la
portée de l’invention et, secundo, présenter cette information
séparément. C’était une erreur sans malice, mais la demande de
brevet a quand même été annulée. C’est ce que la cour d’appel a
dit. Il faudrait que j’en examine les détails, mais je sais qu’avec le
Traité sur les droits des brevets, vous auriez l’occasion de
répondre si une situation semblable se produisait. J’ose espérer
que le recours serait tel : vous recevriez un avis vous informant
que vous avez raté une étape et que vous pourriez être protégé.
So for your example of a small company, you hope this never
happens, but perhaps in various instances PLT will provide some
relief for unfortunate mistakes like that. It doesn’t change the law
a great deal but it may help fix some problems.
Alors, si l’on reprend votre exemple de la petite entreprise, il
faut bien sûr souhaiter que cela ne se produise jamais, mais, dans
certains cas, le Traité sur les droits des brevets pourrait apporter
une précaution additionnelle pour des erreurs fâcheuses comme
celle-là. Le traité ne changera pas le droit en profondeur, mais il
pourra aider à régler certains problèmes.
I tried to pick one out of the air using some real facts. It could
be when we had the power blackout, we all remember that one,
the recent blackout or the ice storm years ago. If you file a patent
application, globally you get to file one application and then
make your decision about the rest of the world 12 months later.
J’essaie de trouver un exemple concret. On pourrait penser à
cet épisode de la panne de courant généralisée — tout le monde
s’en souvient — ou de la tempête de verglas d’il y a des années. De
façon générale, pour obtenir un brevet, vous soumettez la
demande et vous disposez de 12 mois pour décider ce que vous
voulez faire pour le reste du monde.
That 12-month deadline has historically been absolute in
Canada. Other countries have provided a little bit of grace; you
can file that application a bit later if you have a good reason. In
Canada the PLT would fix that. If you couldn’t take action on
that 12-month date because your office was shut down or you
couldn’t get there because of an ice storm you would get an extra
two months. You would get 14 months instead of the 12 months.
So there are a number of things that PLT does, which provides
helpful little fixes for mistakes that you hope will never happen
but sadly in the real world they do.
Au Canada, cette période de 12 mois a toujours été ferme.
D’autres pays sont plus cléments, c’est-à-dire qu’ils vous
permettront de soumettre votre demande un peu plus tard si
vous avez une bonne explication. Le Traité sur les droits des
brevets permettrait de corriger la situation qui prévaut pour le
Canada. Si vous n’avez pas été en mesure d’agir avant la fin de la
période de 12 mois parce que votre bureau a fermé ou que vous
n’avez pas pu vous y rendre à cause d’une tempête de verglas, on
vous accorderait un sursis de deux mois. Vous auriez 14 mois au
lieu de 12. Le traité permet donc un certain nombre de choses,
comme des correctifs modestes et utiles pour les erreurs que l’on
souhaite tous éviter, mais qui, malheureusement, se produisent
quand même dans le monde réel.
The Chair: That concludes, honorable senators, all of our
senators who have indicated an interest in intervening. I would
like to thank Senator Smith for subbing for me for a short while
this afternoon. Totally by coincidence, I was speaking on C-8,
which is also before the Senate, dealing with amendments to the
Copyright Act and the Trade-marks Act. So we have dealt with
patents and industrial design and they’re the four major pillars in
the area we call intellectual property.
Le président : Mesdames et messieurs, ici s’achève la liste de
tous les sénateurs qui souhaitaient intervenir. Je remercie
M. Smith de m’avoir remplacé pendant un court instant, cet
après-midi. Par pure coïncidence, j’ai parlé du projet de loi C-8,
qui fait également l’objet d’un examen par le Sénat et qui porte
sur des modifications apportées à la Loi sur le droit d’auteur et à
la Loi sur les marques de commerce. Nous avons aussi abordé la
question des brevets et des dessins industriels, qui sont les deux
autres piliers du secteur de la propriété intellectuelle.
We rely heavily on the Intellectual Property Institute of
Canada, and Michel Gérin, who is also here along with
Mr. Schwarz, the President, and Mr. Perry, head of the
Industrial Designs Committee. Thank you very much for being
here and helping us out. Thank you for your continued support.
Nous devons une fière chandelle à l’Institut de la propriété
intellectuelle du Canada, et à Michel Gérin, qui est aussi présent
au côté de M. Schwarz, le président et de M. Perry, le président
du Comité sur les dessins industriels. Merci beaucoup d’avoir été
là et de nous nous avoir prêté main-forte dans nos travaux. Votre
appui soutenu est grandement apprécié.
20-11-2014
Finances nationales
The fact that there are these two pieces of legislation before the
Senate is an indication of the importance of this area of
intellectual property in our society.
21:91
Le fait que le Sénat soit saisi de deux textes de loi ayant trait à
la propriété intellectuelle montre l’importance de ce secteur dans
notre société.
The meeting is concluded.
La séance est levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, November 19, 2014
OTTAWA, le mercredi 19 novembre 2014
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 6:31 p.m. to examine the subject matter of Bill C-43, A
second Act to implement certain provisions of the budget tabled
in Parliament on February 11, 2014, and other measures; and the
expenditures set out in Supplementary Estimates (B) for the fiscal
year ending March 31, 2015.
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 18 h 31, pour étudier la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures et les dépenses prévues dans le Budget
supplémentaire des dépenses (B) pour l’exercice se terminant le
31 mars 2015.
Senator Joseph A. Day (Chair) in the chair.
[English]
The Chair: I call this meeting of the Standing Senate
Committee on National Finance to order.
[Translation]
Honourable senators, it seems that the Minister of Finance is
running a bit late. We are nevertheless going to continue with our
study of the Supplementary Estimates (B) for the fiscal year
ending March 31, 2015.
[English]
Le sénateur Joseph A. Day (président) occupe le fauteuil.
[Traduction]
Le président : Je déclare ouverte la présente séance du Comité
sénatorial permanent des finances nationales.
[Français]
Honorables sénateurs et sénatrices, il semble que le ministre des
Finances soit un peu en retard. Nous allons tout de même
poursuivre notre étude du Budget supplémentaire des dépenses B
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2015.
[Traduction]
The representative from Transport Canada, which is one of the
entities requesting funds under Supplementary Estimates (B), has
kindly agreed to be here with the understanding that he might get
bumped partway through by the Minister of Finance. We want to
use our time as expeditiously as we can, and we thank you very
much, Mr. Lapointe, for agreeing to come. I understand you have
some introductory remarks in relation to Transport Canada, and
then we’ll get into questions and answers.
Le représentant de Transports Canada, soit un des ministères
qui demande des crédits dans le cadre du Budget supplémentaire
des dépenses (B), a gentiment convenu de comparaître sachant
que, au milieu de son exposé, il pourrait être obligé de céder la
parole au ministre des Finances. Notre objectif, c’est d’avancer le
plus rapidement possible, alors nous vous remercions beaucoup,
monsieur Lapointe, d’avoir accepté de comparaître. D’après ce
que je comprends, vous avez un exposé à nous présenter au sujet
de Transports Canada, à la fin duquel nous passerons aux
questions et réponses.
André Lapointe, Assistant Deputy Minister, Corporate Services
and Chief Financial Officer, Transport Canada: Mr. Chair and
members of the committee, thank you for the invitation to discuss
Transport Canada’s Supplementary Estimates (B) and
Departmental Performance Report with you this evening.
André Lapointe, sous-ministre adjoint, Services généraux et
dirigeant principal des finances, Transports Canada : Monsieur le
président, mesdames et messieurs les membres du comité, merci de
m’avoir invité ce soir pour vous parler du Budget supplémentaire
des dépenses (B) et du Rapport ministériel sur le rendement de
Transports Canada.
[Translation]
The safety and security of our transport system have been, and
still are, Transport Canada’s top priorities. While the department
continues to adopt measures to strengthen the safety and security
of our transport system, we are still advancing the department’s
agenda by ensuring that core services continue to be properly
funded and aligned with departmental priorities.
[Français]
La priorité de Transports Canada est, et demeure toujours, la
sécurité et la sûreté de notre système de transport. Alors que le
ministère continue d’adopter des mesures pour renforcer la
sécurité et la sûreté de notre système de transport, nous faisons
progresser le programme du ministère en veillant à ce que les
services de base demeurent adéquatement financés et soient
alignés sur les priorités ministérielles.
21:92
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
To further advance Transport Canada’s agenda, we are
seeking, through these Supplementary Estimates (B),
$156.2 million in resources that will allow the department to
take action on initiatives that were not sufficiently developed or
known at the time the 2014-15 Main Estimates were prepared.
Some of the requests for funding in these supplementary estimates
include funding for the purchase of a replacement ferry vessel for
the Saint John-Digby service and the continuation of the Ferry
Services Contribution Program for Eastern Canada ferry services;
funding to provide project and advisory services, various
engineering and environmental work and studies for the
advancement of the Detroit River International Crossing Major
Crown Project; and funding for the assessment, management and
remediation of federal contaminated sites.
Afin de faire progresser encore davantage le programme de
Transports Canada, nous demandons un montant de
156,2 millions de dollars dans le Budget supplémentaire des
dépenses (B) afin de concrétiser des initiatives qui n’étaient pas
tout à fait définies ou connues au moment de l’élaboration du
Budget principal des dépenses pour 2014-2015. Ces demandes de
fonds visent notamment l’achat d’un traversier de remplacement
pour le service de Saint John-Digby et la prolongation du
Programme de contribution pour les Services de traversier de l’Est
du Canada, la prestation de services relatifs aux projets et de
services consultatifs, des travaux d’ingénierie et
environnementaux et des études en vue de la poursuite de la
mise en œuvre du grand projet de l’État visant le passage
international de la rivière Detroit de même que l’évaluation, la
gestion et l’assainissement des sites contaminés fédéraux.
You may have observed in our Departmental Performance
Report for 2013-14 that we continue to experience some
challenges on the HR front. We continuously analyze our
workforce and focus on recruitment and retention of staff to
ensure we put our resources where they will provide the greatest
safety benefits. If an area requires additional resources, Transport
Canada adjusts priorities and reallocates resources to those highrisk areas. Like other organizations, retaining and recruiting
highly specialized employees has been and continues to be a
challenge. Transport Canada has made recruiting these employees
one of its main corporate priorities. Efforts are being deployed to
address this challenge.
Dans notre Rapport ministériel sur le rendement pour 20142015, vous avez peut-être remarqué que nous continuons
d’éprouver des difficultés sur le plan des ressources humaines.
Transports Canada analyse continuellement son effectif, et
déploie des efforts pour recruter et maintenir en poste ses
employés, afin de veiller à ce que ses ressources soient utilisées
de façon à optimiser les avantages sur le plan de la sécurité. Si un
domaine exige des ressources supplémentaires, Transports
Canada ajuste ses priorités et réaffecte des ressources aux
régions à haut risque. Comme c’est le cas dans d’autres
organismes, le maintien en poste et le recrutement d’employés
hautement spécialisés continue de présenter un défi. Transports
Canada a établi le recrutement de ces employés comme étant l’une
de ses principales priorités ministérielles. Des efforts sont déployés
pour relever ce défi.
Specifically, the department has aggressively been recruiting
and training new staff in several specialized areas to ensure we
have the right level of employees to deliver our mandate.
Transport Canada is also currently running a number of
national staffing processes for oversight personnel, including
inspectors.
Plus précisément, le ministère recrute et forme de façon
intensive de nouveaux employés dans certains domaines
spécialisés pour s’assurer d’avoir des employés suffisamment
qualifiés pour remplir son mandat. Par ailleurs, un certain
nombre de processus de dotation sont en cours à l’échelle
nationale pour du personnel de supervision, notamment des
inspecteurs.
I will be happy to answer any questions that the committee
might have.
Je me ferai un plaisir de répondre à vos questions.
The Chair: Thank you very much, Mr. Lapointe. I will start
with senators so we can use our time as expeditiously as possible.
Le président : Merci beaucoup, monsieur Lapointe. Je vais
commencer par les sénateurs pour que nous puissions utiliser
notre temps le plus efficacement possible.
Senator Wells: Thank you very much, Mr. Lapointe, for
appearing before us. I want to ask about the Digby ferry. It seems
like we have heard about that for a number of years. Is the
replacement ferry going to be a new build, or is that purchase of
an existing vessel? Is there any expectation of delays of delivery
and therefore delays of requirements for funding?
Le sénateur Wells : Monsieur Lapointe, merci beaucoup
d’avoir accepté de comparaître devant le comité. J’aimerais vous
poser une question au sujet du traversier de Digby. Il me semble
que nous en entendons parler depuis un certain nombre d’années.
Est-ce que le traversier de remplacement va être un nouveau
navire, ou allez-vous acheter un navire existant? Est-ce qu’on
s’attend à des retards de livraison et donc à un report des besoins
en matière de fonds?
20-11-2014
Finances nationales
21:93
Mr. Lapointe: Actually, the announcement was made a few
weeks ago. We are in possession of the vessel now. We have
purchased the vessel. Negotiations are about to finish or are
finished, and the vessel will be coming to Canada. The price was
$44 million, I believe, overall. Then we need to refit because it is
an older build. It was built in 2000. It has still another 20 good
years. It’s in very good condition. It’s been inspected, and we still
have some refit to do when it comes to Canada. It should be
expected here within the next few weeks.
M. Lapointe : En fait, l’annonce a été faite il y a quelques
semaines. Nous possédons déjà le navire. Nous l’avons déjà
acheté. Les négociations sont en phase finale ou sont déjà
terminées, et le navire va être expédié au Canada. Le prix s’élevait
à 44 millions de dollars en tout, je crois. Ensuite, nous devrons le
remettre en état parce que ce n’est pas un nouveau navire. Il a été
construit en 2000. Il sera encore bon pendant au moins 20 ans. Il
est en très bon état. Il a été inspecté, mais il restera des choses à
faire pour le remettre en état quand il arrivera au Canada. Nous
nous attendons à le recevoir d’ici quelques semaines.
Senator Wells: That’s excellent. Can you tell me the disposition
of the existing ferry or the old ferry?
Le sénateur Wells : Excellent. Pourriez-vous me dire dans quel
état se trouve le traversier existant ou l’ancien traversier?
Mr. Lapointe: Right now the old ferry is still in working order.
It is being inspected regularly and maintenance is continuing.
Disposition would be the new vessel should be in service for the
2015 season, so we’re hoping to be able to meet that.
M. Lapointe : En ce moment, l’ancien traversier est encore en
état de fonctionner. Il est inspecté et entretenu régulièrement. Le
nouveau navire est censé être en activité dès la saison de 2015; par
conséquent, nous espérons être en mesure de respecter cette
échéance.
Senator Wells: Any knowledge of what will happen to the old
ferry or the existing ferry that’s there? Will that be sold,
transferred to another run?
Le sénateur Wells : Savez-vous ce qu’il adviendra de l’ancien
traversier? Sera-t-il vendu ou transféré à une autre liaison?
Mr. Lapointe: I suspect it may not be transferred. It is a build
from 1971, so it’s getting on in years. It may be dismantled,
salvaged, but I don’t have those precise plans at this stage.
M. Lapointe : Je soupçonne qu’il ne sera pas transféré. Il a été
construit en 1971, et il commence donc à être vieux. Il pourrait
être démantelé ou récupéré, mais je ne suis pas au courant des
plans précis à ce stade-ci.
The Chair: Thank you, Senator Wells. I’m looking at
Supplementary Estimates (B), page 2-90. The Princess of
Acadia, which is the name of the vessel that I think is being
replaced, you’re asking for $13 million?
Le président : Merci, sénateur Wells. Je regarde le Budget
supplémentaire des dépenses (B), à la page 2-99. Vous demandez
13 millions de dollars pour le remplacement de la Princess of
Acadia, qui est l’ancien traversier en question?
Mr. Lapointe: In operational funding, yes. That is a levy.
[Translation]
That is the vessel clearance. Given that the vessel is less than
129 metres long, it is not exempt from customs charges. We
therefore have to pay for importation.
The Chair: Does that fall under operating costs?
Mr. Lapointe: Yes. In this case, we are talking about operating
costs.
[English]
M. Lapointe : Oui, en dépenses de fonctionnement. Il s’agit du
montant du dédouanement.
[Français]
Pour répondre en français, c’est le dédouanement du navire.
Étant donné que le vaisseau a moins de 129 mètres de longueur, il
n’est pas exempté des frais douaniers. On doit donc payer pour
l’importation.
Le président : Et cela fait partie des frais d’exploitation?
M. Lapointe : Oui. Dans ce cas, il s’agit de frais d’exploitation.
[Traduction]
The Chair: I had thought that was a private business now, that
it was no longer a government-run ferry crossing.
Le président : Je pensais qu’il s’agissait d’une entreprise privée
maintenant, et qu’il ne s’agissait plus d’un traversier qui est
exploité par le gouvernement.
Mr. Lapointe: The ferries and the terminals actually are the
property of the government, but they are run by third parties.
M. Lapointe : Les traversiers et les terminaux appartiennent en
fait au gouvernement, mais ils sont exploités par des tiers.
The Chair: The operation is by third parties?
Mr. Lapointe: Correct, in this case Bay Ferries Limited.
The Chair: That is the name I had recalled.
Le président : Ils sont exploités par des tiers?
M. Lapointe : Oui. Dans ce cas-ci, il s’agit de Bay Ferries
Limited.
Le président : Je me souviens de ce nom.
21:94
National Finance
20-11-2014
Mr. Lapointe: Bay Ferries runs the Digby ferry.
M. Lapointe : Bay Ferries exploite le traversier de Digby.
The Chair: Thank you. That is helpful. Senator Eaton?
Le président : Merci. Voilà qui est utile. Sénatrice Eaton?
Senator Eaton: Thank you, Mr. Lapointe. You were talking
about HR and safety benefits and that if they occurred or arose
you would change your priorities. In light of what happened at
Lac-Mégantic, have you had to change any of your priorities? If
so, where are they to be found in the estimates?
La sénatrice Eaton : Merci, monsieur Lapointe. Vous avez
parlé des ressources humaines et des avantages sur le plan de la
sécurité, et vous avez dit que, en cas de risques, vous ajusteriez vos
priorités. À la lumière de ce qui s’est produit à Lac-Mégantic,
avez-vous été obligé de changer certaines de vos priorités? Si oui,
où pouvons-nous voir ces changements dans le budget?
Mr. Lapointe: They wouldn’t appear in the supplementary
estimates necessarily at this stage. We’re just sort of adjusting for
some of the projects that weren’t ready to go for the Main
Estimates.
M. Lapointe : Ils ne figureraient pas nécessairement dans le
Budget supplémentaire des dépenses à ce stade-ci. Nous sommes
en train de faire des ajustements pour certains projets qui
n’étaient pas encore prêts à faire partie du Budget principal des
dépenses.
In terms of adjusting post-Lac-Mégantic, we have taken a
range of measures, both on the rail safety and on the
transportation of dangerous goods side, and we also are
increasing inspector numbers and hiring additional auditors.
En ce qui concerne les ajustements dans la foulée des
événements qui se sont produits à Lac-Mégantic, nous avons
pris une série de mesures, tant sur le plan de la sécurité ferroviaire
que sur le plan du transport de marchandises dangereuses. Nous
augmentons aussi le nombre d’inspecteurs et nous embauchons de
nouveaux vérificateurs.
Senator Eaton: Is finding the inspectors difficult? Is that what
you mean when you say you have HR difficulties?
La sénatrice Eaton : Est-il difficile de trouver des inspecteurs?
Est-ce que c’est ce que vous voulez dire quand vous dites que vous
éprouvez des difficultés sur le plan des ressources humaines?
Mr. Lapointe: Yes. The profile of the inspectors we generally
recruit is a second career for many people. They will have spent
15 or 20 years in industry and they come to Transport as a second
career. Attracting them to government is proving to be somewhat
of a challenge, either with salary because of the pension transfer
or sometimes location. We have activities across the country, in
some cases in remote areas. It’s a bit of a challenge to attract
people to some of those areas.
M. Lapointe : Oui. En général, dans le cas du profil des
inspecteurs que nous embauchons, il s’agit d’une deuxième
carrière pour beaucoup de gens. Ils passent 15 ou 20 ans dans
l’industrie et, ensuite, ils viennent à Transports Canada pour y
exercer une deuxième carrière. Il s’avère un peu difficile de les
attirer au gouvernement, soit à cause du salaire en raison du
transfert des pensions soit, parfois, à cause de l’emplacement.
Nous menons des activités d’un bout à l’autre du pays et, dans
certains cas, dans des régions éloignées. Il s’avère un peu difficile
d’attirer des gens dans ces domaines.
Senator Eaton: So, we might expect to see expenses related to
what happened at Lac-Mégantic next year?
La sénatrice Eaton : Par conséquent, l’année prochaine, nous
pourrions peut-être nous attendre à voir des dépenses liées à ce
qui s’est passé à Lac-Mégantic?
Mr. Lapointe: We’ve already transferred some. When we say
we redirect some funding based on risk, we have done that already
within the budgets in the department.
M. Lapointe : Nous avons déjà fait certaines dépenses dans ce
sens. Quand nous disons que nous réallouons des fonds en
fonction des risques, nous avons déjà fait cela dans les budgets du
ministère.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: I also had some questions about
recruitment, and I think you have enlightened me. Are you sure
that you need experienced workers and cannot train young
engineers? We know that today’s labour market for young people
is quite depressing.
La sénatrice Bellemare : J’avais, moi aussi, des questions à
poser par rapport au recrutement, et je pense que vous avez
éclairé ma lanterne. Êtes-vous certains d’avoir besoin de
travailleurs expérimentés et que vous ne pouvez pas plutôt
entraîner de jeunes ingénieurs? On sait que le marché du travail
pour les jeunes, aujourd’hui, est assez déprimant.
Mr. Lapointe: One of the things that we are doing is actually
reviewing the requirements for our inspectors. One of our
challenges, as well as our reality, is that the inspectors on the
ground act as an interface with the industry, be it in the airline,
marine or railway industry, and they must be credible. The
M. Lapointe : L’une des choses que nous sommes en train de
faire, c’est justement de revoir quelles sont nos exigences pour nos
inspecteurs. L’un des défis auxquels nous faisons face et l’une des
réalités que nous vivons, c’est que les gens sur le terrain qui sont
inspecteurs font office d’interface avec l’industrie, que ce soit avec
20-11-2014
Finances nationales
21:95
situation might be difficult and bumpy for people with little
experience. As a result, we try to recruit people with experience.
Even for experienced people, when they start working for the
department, it can take them six to seven months of training to
become independent inspectors.
les secteurs aérien, maritime ou ferroviaire, et ils doivent avoir une
crédibilité. Pour des gens qui ont peu d’expérience, c’est parfois
difficile et cela peut accrocher. On essaie donc de recruter des gens
qui ont de l’expérience. Même dans le cas de gens expérimentés,
lorsqu’ils commencent à travailler au ministère, la période de
formation, afin qu’ils deviennent des inspecteurs autonomes, peut
durer six ou sept mois.
Senator Bellemare: Would it be possible to set up a system to
welcome both younger and older people at the same time so that
they have the support?
La sénatrice Bellemare : Serait-il possible de mettre en place un
système qui combinerait des jeunes et des personnes plus âgées en
même temps, de telle sorte qu’il puisse y avoir un
accompagnement?
Mr. Lapointe: Yes, we are looking into that. The models we are
using have been around for a long time. We are trying to make
adjustments and level the playing field a little; there are young
people who are interested in engineering, of course. Perhaps it is a
bit easier to attract young people to the aviation sector; the
private railway sector is already having a hard time attracting a
lot of people. The same is true for the marine sector, given the
requirements for young people who enter into the profession,
especially in their first years. We are trying to achieve a balance,
but experience is a key factor.
M. Lapointe : Oui, on commence à étudier cela. Les modèles
qu’on utilise sont de longue date; il y a longtemps qu’ils sont en
place. On essaie d’ajuster et d’équilibrer un peu; il y a des jeunes
qui s’intéressent, bien sûr, à l’ingénierie. Dans le cas de l’aviation,
on a peut-être moins de difficulté à attirer des jeunes; quant au
secteur ferroviaire, déjà, dans le secteur privé, il n’attire pas
beaucoup de gens. Le secteur maritime non plus, étant donné les
exigences qui y sont liées, surtout au cours des premières années,
pour les jeunes qui entrent dans ces métiers. On essaie d’équilibrer
le tout, mais l’expérience est un facteur clé.
Senator Bellemare: I have one last quick question about the
operational expenditures and the $5-million transfer. Could you
clarify something for me? There is a decrease of $5 million in the
transfer column.
La sénatrice Bellemare : J’ai une dernière petite question en ce
qui concerne les dépenses de fonctionnement et le transfert de
5 millions de dollars. Pouvez-vous me préciser quelque chose? Il y
a une diminution de 5 millions de dollars, et c’est dans la colonne
des transferts.
Mr. Lapointe: For Infrastructure Canada?
Senator Bellemare: It is on page 2-99, under Budgetary, Voted,
Operating expenditures, vote 1b.
M. Lapointe : En ce qui concerne Infrastructure Canada?
La sénatrice Bellemare : C’est à la page 2-99, Dépenses
budgétaires, Crédits, Dépenses de fonctionnements; le crédit 1b
ou le vote 1b.
Mr. Lapointe: Just a moment; I will try to find it.
M. Lapointe : Un instant, je vais ainsi essayer de le trouver.
The Chair: In the French version?
Le président : C’est dans la version française?
Senator Bellemare: In the French version, it is on page 2-99.
Mr. Lapointe: What does the heading say? Can you read it to
me?
Senator Bellemare: Budgetary; the operating expenditures that
are being reduced by $5 million.
La sénatrice Bellemare : Dans la version française, c’est à la
page 2-99.
M. Lapointe : Que dit l’étiquette? Pouvez-vous me la lire?
La sénatrice Bellemare : Dépenses budgétaires; les dépenses de
fonctionnement qui diminuent de 5 millions de dollars.
Mr. Lapointe: An amount of $5 million exactly?
M. Lapointe : Une somme de 5 millions de dollars tout juste?
Senator Bellemare: An amount of $5,118,433.
La sénatrice Bellemare : Une somme de 5 118 433 dollars.
Mr. Lapointe: I cannot find it. It is under transfers —
M. Lapointe : Je ne la retrouve pas. C’est dans les transferts...
Senator Bellemare: In Supplementary Estimates (B), it says that
authorities to date amount to $1.465 billion. Then there is a
transfer with a decrease under Operating expenditures, Capital
expenditures, Grants and contributions, for a total of
$6.95 million.
La sénatrice Bellemare : Dans le Budget des dépenses
supplémentaires (B), il est indiqué que les autorisations à ce
jour sont de 1,465 milliards de dollars. Et dans le présent Budget
supplémentaire des dépenses (B), il y a une diminution dans les
transferts. C’est indiqué que c’est un transfert, puis il y a une
diminution dans la rubrique Dépenses de fonctionnement,
Dépenses en capital, Subventions et contributions, pour un total
de 6,95 millions de dollars.
21:96
National Finance
20-11-2014
Mr. Lapointe: Okay, I just found it. The $6.95 million
represents the total for all the transfers, inflows and outflows.
M. Lapointe : Oui, je viens de le trouver. La somme de
6,95 millions de dollars représente le cumul de tous les transferts;
les entrées et les sorties.
Senator Bellemare: However, I am wondering about the
$5 million that is taken from operating expenditures.
La sénatrice Bellemare : Cependant, je me pose la question
pour la somme de 5 millions de dollars qui est soustraite des
dépenses de fonctionnement.
Mr. Lapointe: According to the list of transfers I have here, the
largest transfer is the one to Infrastructure Canada. Basically,
there are two amounts: $640,000 and $4.4 million making up the
transfer from Transport Canada to Infrastructure Canada. We
have transferred the entire responsibility for the new bridge to
Infrastructure Canada. It is therefore no longer the responsibility
of the Minister of Transport; the responsibility now lies with the
minister responsible for Infrastructure Canada, Mr. Lebel.
M. Lapointe : Selon la liste des transferts que j’ai ici, le
transfert le plus important est celui qui est consacré à
Infrastructure Canada. Dans le fond, il y a deux portions; il y a
un montant de 640 000 $ et un montant de 4,4 millions de dollars
qui est un transfert de Transports Canada à Infrastructure
Canada. Nous avons transféré à Infrastructure Canada toute la
fonction qui est responsable du nouveau pont. Elle n’est donc plus
sous l’égide du ministre des Transports, mais sous l’égide du
ministre responsable d’Infrastructure Canada, qui est M. Lebel.
Senator Bellemare: Okay. Thank you.
La sénatrice Bellemare : D’accord. Merci beaucoup.
Mr. Lapointe: That is the largest portion of the transfer.
M. Lapointe : La plus grande part du transfert est là.
Senator Bellemare: I was wondering whether it was a human
resources matter.
La sénatrice Bellemare : Je me demandais si c’était lié aux
ressources humaines.
Mr. Lapointe: No, it is a block transfer from one department to
another.
M. Lapointe : Non, c’est un transfert en bloc d’un ministère à
l’autre.
The Chair: Which bridges are we talking about?
Mr. Lapointe: There is oversight for the Jacques-Cartier Bridge
and the Champlain Bridge. That is the project team for the new
bridge being built.
The Chair: For the Champlain Bridge?
Mr. Lapointe: Yes, to replace the Champlain Bridge.
The Chair: That is the one. What you have here is interesting.
[English]
Le président : De quels ponts s’agit-il?
M. Lapointe : Il y a une fonction de surveillance liée aux ponts
Jacques-Cartier et Champlain. Là, c’est l’équipe de projet du
nouveau pont qui sera construit.
Le président : Pour le pont Champlain?
M. Lapointe : Pour le remplacement du pont Champlain, c’est
exact.
Le président : C’est cela. C’est intéressant, ce que vous avez ici.
[Traduction]
We’ve been talking about the construction of a new bridge over
the St. Lawrence River for some time. We understood that we
had created a separate entity to look after the construction of a
replacement for the Champlain Bridge.
Nous parlons depuis un certain temps déjà de la construction
d’un nouveau pont enjambant le fleuve Saint-Laurent. Nous
avions compris qu’une entité distincte avait été créée pour
s’occuper de la construction d’un remplacement pour le pont
Champlain.
Mr. Lapointe: No, and my colleagues from Infrastructure
Canada can eventually provide more detail. The government is
managing the construction project.
M. Lapointe : Non. Mes collègues d’Infrastructure Canada
pourront vous fournir plus de détails à ce sujet. Le gouvernement
gère le projet de construction.
For the Detroit River International Crossing, a Crown
corporation has been created.
Une société d’État a été créée pour la mise en œuvre du passage
international de la rivière Detroit.
The Chair: I recall that.
Mr. Lapointe: As well, there is a Crown corporation for
Jacques Cartier/Champlain that is responsible for the Champlain,
the Jacques Cartier, the Mercier and the tunnel. They are not
responsible for overseeing the construction of the new bridge.
Le président : Je me souviens que...
M. Lapointe : De plus, il existe une société d’État, Les Ponts
Jacques Cartier et Champlain, qui est responsable des ponts
Champlain, Jacques Cartier et Mercier et du tunnel. La société est
aussi responsable de surveiller la construction du nouveau pont.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
Senator Mockler: I would like to talk about vote 10b that
says –
[English]
– Transport Canada is seeking $20.8 million for a ferry services
contribution program.
[Translation]
Could you tell the committee which organization will receive
the funding and explain what process the government follows to
allocate the grants for those contributions? What is the
mechanism in place?
Mr. Lapointe: Are you talking about ferry services?
21:97
[Français]
Le sénateur Mockler : J’aimerais parler du vote 10b où on dit
que...
[Traduction]
...Transports Canada demande 20,8 millions de dollars pour un
Programme de contribution pour les services de traversier.
[Français]
Pouvez-vous expliquer au comité quels seraient les organismes
récipiendaires de ces fonds et le processus qui est suivi par le
gouvernement afin d’allouer les subventions pour ces
contributions? Quel est le mécanisme qui est mis en place?
M. Lapointe : Vous parlez des services de traversiers?
Senator Mockler: Yes, the ferry services contribution program.
Le sénateur Mockler : Oui, concernant le programme de
contribution pour les services de traversiers.
Mr. Lapointe: Yes, the program provides funding to three ferry
services. Let me list them. The first one is the ferry from Wood
Islands, Prince Edward Island, to Caribou, Nova Scotia, and it is
operated by Northumberland Ferries Limited. The second one is
the ferry from Îles-de-la-Madeleine, Quebec, to Souris, Prince
Edward Island, and it is operated by CTMA. The third ferry,
which we talked about just now, goes from St. John, New
Brunswick, to Digby, Nova Scotia, and it is operated by Bay
Ferries.
M. Lapointe : Oui, c’est le programme qui finance trois services
de traversiers. Je vais vous les nommer. Le premier est le traversier
qui relie Wood Islands, Île-du-Prince-Édouard, à Caribou,
Nouvelle-Écosse, et il est opéré par Northumberland Ferries
Limited. L’autre, c’est celui qui relie les Îles-de-la-Madeleine,
Québec, à Souris, Île-du-Prince-Édouard, et il est opéré par la
Société CTMA. Le dernier dont on a parlé tantôt relie Saint John,
Nouveau-Brunswick, à Digby, Nouvelle-Écosse, et est opéré par
Bay Ferries.
Those companies must submit a business plan when the time
comes for awarding contracts. Let me tell you that there are not a
lot of takers for those operations. Those operators have been
doing that for a long time, and they are equipped to do it; they
have the staff in place. Competition over those contracts is
therefore limited. These really are operational contracts. All
shortfalls for those companies are reimbursed by the government
based on established agreements.
Ces sociétés doivent présenter un plan d’affaires lorsque vient
le temps d’accorder ces contrats. Je dois vous dire qu’il n’y a pas
beaucoup de preneurs pour ces opérations. Ce sont des opérateurs
qui font cela depuis longtemps et ils sont équipés pour le faire; ils
ont le personnel en place. La concurrence pour accéder à ces
contrats est donc limitée. Ce sont vraiment des contrats
d’opération. Tous les manques à gagner de ces compagnies sont
remboursés par le gouvernement, selon les ententes établies.
Senator Mockler: You are talking about four different
companies?
Le sénateur Mockler : Vous parlez d’environ quatre différentes
entreprises?
Mr. Lapointe: Three.
Senator Mockler: Three. Here is my next question.
[English]
M. Lapointe : Trois.
Le sénateur Mockler : Trois. Je vais poser ma prochaine
question dans la langue de Shakespeare.
[Traduction]
What accountability mechanism will the federal government
use to ensure that public funds are spent in accordance with the
terms of that program with those three companies?
Quelle forme de reddition des comptes est effectuée par le
gouvernement fédéral pour s’assurer que ces trois entreprises
utilisent les fonds publics selon les termes établis?
Mr. Lapointe: There’s a team of people in Transport that
oversees the contracts and makes sure the companies are
respecting the clauses in those contracts. The claims that they
put in for shortfalls, operations, capital or what-have-you are
reviewed quite closely before any payment is made. When
contracts are renegotiated, when the time comes, there’s due
diligence that takes place.
M. Lapointe : Une équipe d’employés de Transports Canada
supervise les contrats et veille à ce que les entreprises respectent les
clauses de ces contrats. Toutes les réclamations que les entreprises
présentent, notamment pour des manques à gagner, des dépenses
de fonctionnement et du capital, sont examinées très
attentivement avant d’effectuer quelque paiement que ce soit.
Au moment de renégocier les contrats, nous exerçons une
diligence raisonnable.
21:98
National Finance
20-11-2014
Senator Mockler: What’s the process of your due diligence?
Who is doing the due diligence when it comes to accountability?
Le sénateur Mockler : Quel processus de diligence raisonnable
engagez-vous? Qui s’occupe d’exercer cette diligence raisonnable
sur le plan de la reddition des comptes?
Mr. Lapointe: The due diligence is done by our oversight folks
within Transport. We have a team that does this. These are all TC
personnel. We have accountants, policy experts, program experts
who will review what is being proposed. There’s a lot of challenge
that goes back to make sure the companies are not pushing their
salary envelope unduly, et cetera.
M. Lapointe : La diligence raisonnable est exercée par le
personnel de supervision du ministère des Transports. Nous
avons une équipe qui est chargée de faire cela. Ce sont tous des
employés de Transports Canada. Nous avons des comptables, des
experts en politiques et des experts en programmes, qui examinent
tout ce qui nous est proposé. Beaucoup de demandes sont
contestées pour veiller à ce que les entreprises n’exercent pas de
pressions excessives sur le plan de l’enveloppe salariale,
notamment.
The Chair: After we last spoke about the bridge over the
St. Lawrence, I see that one of the items is for about $640,000 and
is a transfer out of Transport to the Office of Infrastructure
Canada associated with the transfer of responsibilities for the
oversight of The Jacques Cartier and Champlain Bridges
Incorporated.
Le président : Depuis la dernière fois que nous avons parlé du
pont enjambant le fleuve Saint-Laurent, je vois qu’on a ajouté un
poste pour un montant d’environ 640 000 $. Il s’agit d’un
transfert de Transports au Bureau de l’infrastructure du
Canada, qui est connexe au transfert de responsabilités pour la
surveillance des Ponts Jacques-Cartier et Champlain Incorporée.
So you’re transferring $4 million and then $640,000, both to
Infrastructure Canada, but they appear to be for two different
things.
Vous transférez donc à Infrastructure Canada 4 millions de
dollars, et aussi 640 000 $, mais ces transferts semblent être pour
deux choses différentes.
Mr. Lapointe: They actually are. The transfer of the new
bridge, the $4.4 million, is for the team focused on getting the
bridge project underway. This is the new bridge.
M. Lapointe : En fait, ils le sont. Le transfert pour le nouveau
pont, du montant de 4,4 millions de dollars, est destiné à l’équipe
chargée de mettre sur pied le projet du pont. Il s’agit du nouveau
pont.
The $640,000 is the team in Transport that oversees the Crown
corporation. They coordinate with the Crown corporation when
they prepare their corporate plan. They submit their budgets.
They put in requirements for capital, et cetera.
Le montant de 640 000 $ est destiné à l’équipe de Transports
Canada qui surveille la société d’État. Les membres de l’équipe
coordonnent leurs efforts avec la société d’État au moment où elle
prépare son plan d’entreprise. Ils présentent leurs budgets. Ils
présentent des demandes de capital, entre autres.
Transport has several Crown corporations for which the
minister is responsible. For each of those Crowns we have an
internal oversight capacity to coordinate what’s happening in the
Crown and the go-between, if you will, between the Crown and
Treasury Board.
Transports Canada a plusieurs sociétés d’États dont le ministre
est responsable. Pour chacune de ces sociétés d’État, nous avons
du personnel de supervision qui coordonne ce qui se passe à la
société d’État et qui sert d’intermédiaire, si vous voulez, entre la
société d’État et le Conseil du Trésor.
The Chair: Am I reading this correctly that that oversight
responsibility is being transferred to Infrastructure Canada?
Le président : Ai-je bien compris qu’on est en train de
transférer la responsabilité de surveillance à Infrastructure
Canada?
Mr. Lapointe: That’s right.
The Chair: I didn’t want it to happen that the oversight was by
the same entity that was doing the work.
M. Lapointe : Oui.
Le président : Je ne voudrais pas que la surveillance soit
effectuée par la même entité qui fait les travaux.
Mr. Lapointe: No, it is not.
M. Lapointe : Non, elle ne le sera pas.
The Chair: That’s what it is starting to look like here.
Le président : On dirait pourtant que ce c’est ce qui va arriver.
Mr. Lapointe: But it’s different people.
M. Lapointe : Ce seront des personnes différentes.
The Chair: But both Infrastructure Canada.
Mr. Lapointe: Yes.
The Chair: So Infrastructure Canada is overseeing another
group of people within Infrastructure Canada?
Le président : Oui, mais toutes les personnes travailleront pour
Infrastructure Canada.
M. Lapointe : Oui.
Le président : Cela veut dire qu’Infrastructure Canada
supervise un autre groupe d’employés d’Infrastructure Canada?
20-11-2014
Finances nationales
21:99
Mr. Lapointe: There’s a group of people within Infrastructure
Canada that have the responsibility to oversee what Jacques
Cartier and Champlain Bridges Incorporated is doing as a Crown
corporation. There’s another group, much larger, within
Infrastructure Canada now, that is responsible for the
development of the new bridge project.
M. Lapointe : Un groupe d’employés d’Infrastructure Canada
est chargé de surveiller ce que fait la société Les Ponts Jacques
Cartier et Champlain incorporée en tant que la société d’État.
Maintenant, un autre groupe d’employés d’Infrastructure
Canada, beaucoup plus grand cette fois-ci, est responsable du
développement du projet du nouveau pont.
The Chair: So, the oversight is for that other entity and not for
the entity —
Le président : Par conséquent, c’est l’autre entité qui est
surveillée, pas l’entité...
Mr. Lapointe: Yes. Remember, the Jacques Cartier and
Champlain Bridges Incorporated is a Crown corporation, but
they are not responsible for construction of the new structure.
M. Lapointe : Oui. N’oubliez pas que Les Ponts Jacques
Cartier et Champlain incorporée est une société d’État, mais
qu’elle n’est pas responsable de la construction de la nouvelle
structure.
The Chair: Right. You made that point earlier.
Le président : Oui. C’est ce que vous avez dit tout à l’heure.
Could you tell us what funding for Ocean Networks Canada —
Smart Oceans Contribution Program, $2 million, is about?
Pourriez-vous nous dire pourquoi vous demandez 2 millions de
dollars pour le programme de contribution Ocean Networks
Canada — Océans intelligents?
Mr. Lapointe: The Oceans Network was started in 2007 out of
the University of Victoria and is essentially a science-based
project that created the ocean observatories. They have facilities
that monitor tides, undersea activity, whale movements, et cetera.
The reason we’ve looked at what they do is that they also collect
data that is very useful for navigation. We’re providing them
funding so we can access their data and also convert some of that
data into usable safety-related navigation data.
M. Lapointe : Ocean Networks a été fondé en 2007, à
l’Université de Victoria, et est essentiellement un projet
scientifique qui a permis de créer des observatoires océaniques.
Ces observatoires sont en mesure de surveiller, entre autres, les
marées, les activités sous la mer et les déplacements des baleines.
La raison pour laquelle nous nous sommes penchés sur ce que
font les gens dans le cadre de ce programme, c’est qu’ils recueillent
aussi des données qui sont très utiles à la navigation. Nous leur
affectons des fonds pour que nous puissions avoir accès à leurs
données et aussi en convertir une partie en données de navigation
relatives à la sécurité qui sont utilisables.
The Chair: That’s based out of the University of Victoria?
Le président : Le réseau est basé à l’Université de Victoria?
Mr. Lapointe: Yes.
M. Lapointe : Oui.
The Chair: Some work goes on at Memorial University, as well.
That’s a different program?
Mr. Lapointe: Perhaps. I’m not sure if they’re related.
Le président : Une partie du travail est également effectuée à
l’Université. S’agit-il d’un programme différent?
M. Lapointe : Peut-être. Je ne suis pas certain s’il existe un lien
entre les deux.
The Chair: I’m just looking at these various items, at 2-90, and
there is a reinvestment of revenues from the sale and transfer of
real property. Perhaps you could explain to honourable senators
how, when you sell property, revenue comes in, but that revenue
goes not into a special account; it just goes into general revenue.
Le président : Je regarde les divers crédits qui figurent à la
page 2-99, et je vois qu’il est question du réinvestissement de
recettes provenant de la vente ou du transfert de biens
immobiliers. Pourriez-vous expliquer aux sénateurs comment les
recettes générées par la vente de biens immobiliers ne sont pas
déposées dans un compte spécial, mais elles sont simplement
versées dans les recettes générales.
Mr. Lapointe: It usually goes into consolidated revenue, but
the departments have the flexibility to access. They have to
request the net proceeds of those sales in order to continue
managing current assets with a view to divesting additional assets.
M. Lapointe : En général, elles sont déposées dans les recettes
consolidées, mais les ministères ont la possibilité d’y avoir accès.
Ils doivent demander la permission d’avoir accès au produit net
de ces ventes pour être en mesure de continuer à gérer les actifs
courants en vue de se départir d’autres actifs.
For instance, we sold one of the largest properties in this lot, at
Mirabel, for $2.5 million. So we’re asking to access that money to
be able to conduct due diligence on additional properties that will
also go up for sale.
Par exemple, nous avons vendu une des plus grandes propriétés
de ce lot, à Mirabel, pour 2,5 millions de dollars. Nous
demandons donc d’avoir accès à cet argent pour être en mesure
de faire preuve de diligence raisonnable quand nous mettrons en
vente d’autres propriétés.
21:100
National Finance
20-11-2014
Part of that funding is also used for the department’s share of
the Federal Contaminated Sites Action Plan which is focused on
environmental remediation. We have to contribute 15 or
20 per cent, depending what we do, on different projects, and
there’s a central Government of Canada fund that exists,
$3.5 billion over 15 years, to help remediate those sites. Part of
the proceeds of sale is used to fund the department’s portion of
that.
Une partie de ces fonds servent aussi à couvrir la part du
ministère relativement au Plan d’action pour les sites contaminés
fédéraux, qui est axé sur la réparation des dommages causés à
l’environnement. Nous devons contribuer 15 ou 20 p. 100 —
selon ce que nous faisons — à divers projets. Par ailleurs, il existe
un fonds central du gouvernement du Canada d’un montant de
3,5 milliards de dollars sur 15 ans, qui contribue à assainir ces
sites. Une partie des recettes générées par les ventes servent à
couvrir la part du gouvernement relativement à ces dépenses.
The Chair: Those funds you receive as a result of a sale, in
Mirabel or wherever, go into general revenue. Is it somehow
flagged so you know you will get it when you need it two or
three years down the line?
Le président : Les fonds que vous recevez à la suite d’une vente,
à Mirabel ou ailleurs, sont versés dans les recettes générales. Estce que, d’une façon ou d’une autre, ces fonds sont signalés de
manière à ce que vous sachiez que vous les recevrez quand vous en
aurez besoin, dans deux ou trois ans?
Mr. Lapointe: No, we can only access within a year and the last
quarter, I think, of the previous year. It’s not a multi-year
exercise.
M. Lapointe : Non, nous pouvons seulement avoir accès à ces
recettes au cours de l’année qui suit la vente et, je crois, pendant le
dernier trimestre de l’année précédente. Ce ne sont pas des fonds
pluriannuels.
The Chair: This $2 million must have been in the last year.
Le président : Ce montant de 2 millions de dollars doit avoir été
généré au cours de l’année précédente.
Mr. Lapointe: It was in March 2014. It was in the last quarter
of the last fiscal.
M. Lapointe : C’était en mars 2014. C’était au cours du dernier
trimestre du dernier exercice.
The Chair: The final point I have here is funding related to the
assessment, management and remediation of federal
contaminated sites. It’s a horizontal item we talked about
recently. Almost $8 million is Transport Canada’s portion of
sites that you’re responsible for remediating?
Le président : Le dernier poste dont j’aimerais parler, c’est celui
des Fonds destinés à l’évaluation, à la gestion et à l’assainissement
des sites contaminés fédéraux. Il s’agit d’un poste horizontal dont
nous avons parlé récemment. Est-ce que la part que Transports
Canada doit payer pour assainir les sites dont il est responsable
s’élève à près de 8 millions de dollars?
Mr. Lapointe: Correct. We have remediation and assessments.
The bulk of that is remediation. We’re accessing part of that
$3.5 billion I spoke of. That’s part of our share for this year. The
total share for Transport this year is $24 million and this is the
latest installment of that.
M. Lapointe : C’est exact. Nous sommes responsables de
l’assainissement et des évaluations. La majorité des fonds
serviront à l’assainissement. Nous avons accès à une partie du
montant de 3,5 milliards de dollars dont j’ai parlé. Voilà une
partie de ce que nous devons pour cette année. En tout, la part de
Transports Canada pour l’année en cours s’élève à 24 millions de
dollars, et il s’agit ici de notre dernier versement de l’année.
The Chair: That $3.4 billion for contaminated sites is an
estimate and a contingent liability, as opposed to an amount that
has been set aside. Is that correct?
Le président : Ce montant de 3,4 milliards de dollars destiné
aux sites contaminés est une estimation et un passif éventuel, et
non un montant qui a été mis de côté, n’est-ce pas?
Mr. Lapointe: That’s a good question. I’m not sure. The actual
fund is not under Transport. It’s under, I think, NRCan. I’d have
to get back to the committee with that.
M. Lapointe : Voilà une bonne question. Je n’en suis pas
certain. Les fonds mêmes ne figurent pas sous la rubrique de
Transports. Je pense qu’ils figurent sous celle de RNCan. Il
faudrait que je vous revienne là-dessus.
The Chair: If you could confirm that. We know it’s a
horizontal item and there is a lot of liability out there. My
understanding is that it’s a contingent liability.
Le président : Je vous demanderais de nous le confirmer, si
vous le pouvez. Nous savons qu’il s’agit d’un poste horizontal et
que le montant du passif est très élevé. D’après ce que je
comprends, il s’agit d’un passif éventuel.
Mr. Lapointe: It could be.
The Chair: The government has determined, to the best of our
ability, how much it’s going to cost to remediate those
contaminated sites. There are quite a few sites that we haven’t
determined yet and they’re not even part of that $3.4 billion. The
M. Lapointe : Cela pourrait être le cas.
Le président : Au gouvernement, nous avons déterminé du
mieux que nous le pouvons combien il en coûtera pour assainir les
sites contaminés. Il y a beaucoup de sites pour lesquels nous
n’avons pas encore estimé les coûts d’assainissement, qui ne font
20-11-2014
Finances nationales
21:101
$3.4 billion is really only a tenth of what potential contingent
liability exists that is a responsibility of the federal government.
Any information you could give us on the overall picture so we
could know just what the contingent liability is that the people of
Canada are facing that we hopefully clean up before it is our
children who will be paying for that, that would be helpful.
d’ailleurs même pas partie de ce montant de $3,4 milliards de
dollars. En réalité, ce montant représente seulement un dixième
du passif éventuel dont le gouvernement fédéral est responsable.
Cela nous rendrait bien service si vous pouviez nous fournir tous
les renseignements possibles pour que nous ayons une vue
d’ensemble du passif éventuel dont les Canadiens sont
responsables. Espérons que nous pourrons assainir ces sites
avant que nos enfants soient obligés de payer pour cela.
Mr. Lapointe: I will verify with my colleagues at Environment
Canada, who are responsible for it.
M. Lapointe : Je vais m’en informer auprès de mes collègues
d’Environnement Canada, qui sont chargés de faire ces calculs.
The Chair: Thank you very much.
Colleagues, if nothing flows from any of those questions, then I
would like on behalf of the Standing Senate Committee on
National Finance, Mr. Lapointe, to thank you very much for
your forthright and knowledgeable answers and wish you well in
your continued work at Transport Canada.
Mr. Lapointe: Thank you very much.
Le président : Merci beaucoup.
Monsieur Lapointe, si rien ne découle de ces questions, au nom
du Comité sénatorial permanent des finances nationales, je vous
remercie beaucoup pour vos réponses franches et éclairées, et je
vous souhaite bonne continuation dans le travail que vous
accomplissez à Transports Canada.
M. Lapointe : Merci beaucoup.
The Chair: Colleagues, we understand that votes have still not
taken place in the House of Commons, so the minister’s first
responsibility is, of course, to be there for votes. We understand
that, but he understands that we have responsibilities to study the
estimates, so we will continue with that work, especially since
some of our witnesses have arrived.
Le président : Chers collègues, d’après ce que nous avons
compris, les votes n’ont pas encore eu lieu à la Chambre des
communes, et la principale priorité du ministre, bien sûr, consiste
à être là-bas pour prendre part aux votes. Nous comprenons cela.
Or, le ministre comprend que nous sommes chargés d’étudier le
budget des dépenses. Par conséquent, nous allons poursuivre cette
étude, surtout vu que certains de nos témoins sont arrivés.
I’m very pleased to welcome from Aboriginal Affairs and
Northern Development Canada, Scott Stevenson, Senior
Assistant Deputy Minister, Regional Operations; Paul Thoppil,
Chief Financial Officer; and Stephen Van Dine, Director General,
Northern Strategic Policy Branch. Gentlemen, thank you very
much for being here. Do you have a spokesperson? Mr. Thoppil,
you have the floor, sir.
Je suis très heureux de souhaiter la bienvenue à
Scott Stevenson, le sous-ministre adjoint principal du Secteur
des opérations régionales; à Paul Thoppil, le chef des opérations
financières; de même qu’à Stephen Van Dine, le directeur général
de la Direction générale des politiques stratégiques du Nord —
tous les trois d’Affaires autochtones et Développement du Nord
Canada. Messieurs, merci beaucoup d’être parmi nous. Avez-vous
un porte-parole? Monsieur Thoppil, vous avez la parole.
[Translation]
[Français]
Paul Thoppil, Chief Financial Officer, Aboriginal Affairs and
Northern Development: Mr. Chair, thank you for the opportunity
to discuss the Supplementary Estimates (B) for fiscal year 2014-15
for Aboriginal Affairs and Northern Development Canada. I
appreciate the valuable role that the committee plays in reviewing
the department’s expenditures.
Paul Thoppil, chef des opérations financières, Affaires
autochtones et Développement du Nord Canada : Monsieur le
président, je vous remercie de me donner l’occasion de parler du
Budget supplémentaire des dépenses (B) d’Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada pour l’exercice 2014-2015. Je
suis bien conscient du rôle important que joue le comité dans
l’examen des dépenses du ministère.
These Supplementary Estimates (B) include $153.9 million in
initiatives which will bring total investments to $8.6 billion for
this fiscal year. Approval of these supplementary estimates will
support and continue the Government of Canada’s plan to
improve the lives of Aboriginal people and northerners.
Ce Budget supplémentaire des dépenses (B) comprend des
initiatives d’une valeur de 153,9 millions de dollars, ce qui porte le
montant total des investissements à 8,6 milliards de dollars au
cours de l’exercice. L’approbation de ce budget supplémentaire
appuiera le plan du gouvernement du Canada visant à améliorer
la qualité de vie des Autochtones et des résidents du Nord, et
permettra à ce plan de se poursuivre.
Specifically, Supplementary Estimates (B) will provide the
financial resources to take action on a number of key initiatives. I
will now briefly describe the major items.
Plus précisément, le Budget supplémentaire des dépenses (B)
fournira les ressources financières nécessaires pour concrétiser
certaines initiatives clés. Je décrirai maintenant brièvement les
principaux éléments.
21:102
National Finance
[English]
The largest item in these supplementary estimates,
$40.6 million, will go to fund Operation Return Home:
Manitoba Interlake Flood Remediation and Settlement.
Flooding in Manitoba in 2011 led to the evacuation of people
from 18 First Nation communities. Together with the First
Nations and Province of Manitoba, the Government of Canada is
working toward a recovery that will see all 2011 flood evacuees
returned to safe, secure homes or permanent long-term
accommodation in strong resilient communities.
[Translation]
The second largest item in these supplementary estimates is
$38.2 million for the construction of the Canadian High Arctic
Research Station and the implementation of the associated
science and technology program. The Canadian High Arctic
Research Station will establish a world-class hub for science and
technology that connects a network of regional facilities across
Canada’s North. The station being built in Cambridge Bay,
Nunavut, will be a focal point of research, building partnerships
and strengthening innovation and economic growth in Canada’s
North.
[English]
20-11-2014
[Traduction]
Le poste le plus important du Budget supplémentaire des
dépenses, d’un montant de 40,6 millions de dollars, servira à
financer l’Opération retour au foyer : assainissement et règlement
relatifs à l’inondation de la région d’Interlake au Manitoba. Les
inondations survenues au Manitoba en 2011 ont mené à
l’évacuation de résidants de 18 collectivités des Premières
Nations. De concert avec les Premières Nations et la province
du Manitoba, le gouvernement du Canada travaille à un
rétablissement pour permettre à tous les résidents qui ont été
évacués à la suite des inondations de 2011 de réintégrer leurs
collectivités ou de s’installer dans des logements permanents à
long terme et de vivre dans des collectivités fortes et résilientes.
[Français]
Le deuxième poste le plus important du Budget supplémentaire
des dépenses est un montant de 38,2 millions de dollars pour la
construction de la station canadienne de recherche dans l’extrême
Arctique et la mise en œuvre du programme de sciences et de
technologie qui y sera déployée. Cette station de recherche offrira
un centre de calibre mondial pour les sciences et la technologie qui
reliera le réseau d’installation régional dans le Nord du Canada.
Elle sera construite à Cambridge Bay, au Nunavut. Elle
constituera un port majeur pour la recherche, favorisera la
création de partenariats et stimulera l’innovation et la croissance
économique dans le nord du pays.
[Traduction]
The third item of $11.9 million is funds being re-profiled from
2013-14 to 2014-15 for the continued implementation of the
Indian Residential Schools Settlement Agreement.
Le troisième poste, d’un montant de 11,9 millions de dollars,
est constitué de fonds reportés de l’exercice 2013-2014 à l’exercice
2014-2015 pour la poursuite de la mise en œuvre de la Convention
de règlement relative aux pensionnats indiens.
These supplementary estimates also include $10.5 million for
the facilitation of Aboriginal participation in West Coast energy
development. Energy market diversification is a critical priority
for Canada in order to reduce dependency on exports to the
United States and capitalize on soaring global demand in
emerging Asia-Pacific markets. Securing the support of
Aboriginal peoples in British Columbia and engaging
Aboriginal groups on issues of importance to them regarding
the development of energy infrastructure near their traditional
territories and facilitating opportunities for them to participate in
these projects is a key component to diversify Canada’s energy
exports.
Le Budget supplémentaire des dépenses comprend également
un poste de 10,5 millions de dollars pour faciliter la participation
des Autochtones à l’exploitation des ressources énergétiques sur la
côte Ouest. La diversification du marché de l’énergie est une
priorité essentielle si le Canada veut réduire sa dépendance à
l’égard des exportations vers les États-Unis et tirer profit de la
forte hausse de la demande dans les marchés émergents de la
région Asie-Pacifique. Obtenir le soutien des peuples autochtones
de la Colombie-Britannique, consulter les groupes autochtones
sur les questions importantes pour eux dans le contexte du
développement des infrastructures énergétiques près de leurs
territoires traditionnels, et faciliter les possibilités pour eux de
participer à ces projets : ce sont là des facteurs clés pour diversifier
les exportations énergétiques du Canada.
Also included in these supplementary estimates is $9.9 million
for the provision of documents to the Indian Residential Schools
Truth and Reconciliation Commission. The nature and scope of
providing over a century’s worth of residential school documents
De plus, le Budget supplémentaire des dépenses comprend un
poste de 9,9 millions de dollars pour la communication de
documents à la Commission de vérité et de réconciliation relative
aux pensionnats indiens. La nature et la portée de l’exercice
20-11-2014
Finances nationales
21:103
held at Library and Archives Canada is unlike any other
document production exercise that the federal government has
been involved in.
consistant à fournir des documents sur les pensionnats indiens,
qui ont été produits pendant plus d’un siècle et qui sont conservés
à Bibliothèque et Archives Canada, ne ressemble à aucun autre
exercice de production de documents auquel le gouvernement
fédéral a participé.
Canada will also receive $4.9 million to meet its obligations for
comprehensive land claims in Yukon and Quebec. These funds
will be used on the Yukon Umbrella Final Agreement
Implementation Plan, the Yukon Environmental and Socioeconomic Assessment Plan, Yukon regional land use planning
and to support the operations of the Cree-Naskapi Commission
in Quebec.
Le Canada recevra également 4,9 millions de dollars pour
s’acquitter de ses obligations relativement aux revendications
territoriales globales au Yukon et au Québec. Ces fonds seront
consacrés au plan de mise en œuvre de l’entente générale avec le
Yukon, au plan d’évaluation environnementale et
socioéconomique du Yukon, au plan régional d’aménagement
du territoire du Yukon et au soutien des activités de la
Commission Crie-Naskapie au Québec.
You will note that there are a number of transfers between the
department and other government departments in these
supplementary estimates of which the largest is a $28 million
transfer from the Department of National Defence in Federal
Contaminated Sites Action Plan remediation funding as a
one-time transfer. The goal of the contaminated sites programs
is to reduce and eliminate, where possible, risk to human and
environmental health, as well as the liability associated with
contaminated sites.
Ce budget supplémentaire des dépenses prévoit un certain
nombre de transferts entre le ministère et d’autres ministères
fédéraux, dont le plus important se chiffre à 28 millions de dollars.
Il s’agit d’un transfert unique du ministère de la Défense
nationale, qui servira à financer les mesures correctives du Plan
d’action pour les sites contaminés fédéraux. L’objectif du
Programme des sites contaminés est de réduire et d’éliminer,
dans la mesure du possible, les risques pour la santé humaine et
l’environnement, ainsi que le passif inhérent aux sites contaminés.
Other smaller initiatives included in these supplementary
estimates are $3.4 million to complete the work associated with
the Northwest Territories Devolution Agreement; $2.1 million to
support the implementation of the Sioux Valley Dakota Nation
Governance Agreement and Financial Arrangements Agreement,
$985,000 of which represents an out-of-court settlement; and with
addition of the Glooscap First Nation to the schedule of the
Mi’kmaq Education Act, a nominal amount of $14.8 thousand, in
addition to the current level of funding, for Mi’kmaq education in
Nova Scotia for the delivery of education services to the
community.
Le budget supplémentaire des dépenses prévoit aussi des fonds
pour des initiatives de plus petite envergure : 3,4 millions de
dollars pour terminer le travail lié à l’Entente sur le transfert de
responsabilités aux Territoires du Nord-Ouest; 2,1 millions de
dollars pour appuyer la mise en œuvre de l’accord sur la
gouvernance et de l’entente financière conclus avec la Nation
des Dakota de Sioux Valley; 985 000 $ pour un règlement à
l’amiable; et, avec l’ajout de la Première Nation de Glooscap à
l’annexe de la Loi sur l’éducation des Mi’kmaq, un montant
nominal de 14 800 $, en plus de leur niveau de financement actuel,
pour la prestation de services d’éducation à la collectivité dans le
cadre de l’éducation des Mi’kmaq en Nouvelle-Écosse.
[Translation]
[Français]
In closing, I would like to thank you, Mr. Chair, and your
colleagues for inviting the department to appear before the
committee today and permitting me the time to share information
on Supplementary Estimates (B) 2014-15.
En terminant, monsieur le président, j’aimerais vous remercier,
vos collègues et vous, d’avoir invité le ministère à se présenter
devant le comité aujourd’hui et de m’avoir permis de présenter les
détails du Budget supplémentaire des dépenses (B) de 2014-2015.
My colleagues and I would be happy to respond to any
questions and comments that the members of the committee may
have pertaining to Supplementary Estimates (B) 2014-15.
Mes collègues et moi serons heureux de répondre aux questions
et aux observations des membres du comité en ce qui concerne le
Budget supplémentaire des dépenses (B) de 2014-2015.
The Chair: Mr. Thoppil, thank you very much for your
presentation.
Le président : Monsieur Thoppil, merci beaucoup pour votre
présentation.
[English]
You’re living a split personality here with your name. You’ve
been going a long time calling yourselves Aboriginal Affairs and
Northern Development, but legally are you still Indian Affairs
and Northern Development? If that’s the case, that’s why I was
looking under Aboriginal Affairs in these estimates and I found
them under ‘‘I’’ for Indian Affairs.
[Traduction]
Vous avez une personnalité double à cause de votre nom. Votre
ministère s’appelle Affaires autochtones et Développement du
Nord depuis longtemps, mais légalement, vous appelez-vous
encore Affaires indiennes et du Nord Canada? Si oui, cela
explique pourquoi j’ai trouvé ces dépenses sous Affaires indiennes
après les avoir cherchées sous Affaires autochtones.
21:104
National Finance
Mr. Thoppil: That’s correct. That’s our legal name still.
20-11-2014
M. Thoppil : C’est exact. Il s’agit toujours de notre appellation
légale.
The Chair: Are you just trying to stay hidden?
Le président : Tentez-vous de rester cachés?
Mr. Thoppil: We have nothing to hide, senator.
M. Thoppil : Nous n’avons rien à cacher, sénateur.
The Chair: Why don’t you get on with the job of calling
yourselves one name or the other? I take that as a rhetorical
question, then.
Le président : Pourquoi ne choisissez-vous pas tout simplement
un nom ou l’autre? Il s’agit là d’une question rhétorique.
Senator Eaton: Good evening, gentlemen. Yesterday, when the
Treasury Board was here, they talked about the Aboriginal
participation in West Coast energy development. You referred to
it yourself tonight, Mr. Thoppil. I asked them and they could not
give me the answer. I asked them what that meant.
La sénatrice Eaton : Bonsoir messieurs. Hier, des représentants
du Conseil du Trésor ont comparu, et ils ont parlé de la
participation des Autochtones au développement énergétique de
la côte Ouest. Vous en avez également parlé ce soir, monsieur
Thoppil. Je leur ai demandé ce qu’ils entendaient par cela, et ils
étaient incapables de me donner une réponse.
What will constitute success and effectiveness, in your view, for
this wonderful-sounding program, Aboriginal participation and
West Coast energy development?
À votre avis, comment se traduiront la réussite et l’efficacité de
ce programme qui semble bien beau et qui porte sur la
participation des Autochtones dans des projets d’infrastructure
énergétique sur la côte Ouest?
Mr. Thoppil: Thank you, senator, for that question. As you
know, this program falls under our Strategic Partnership
Initiative program. That started some time ago, but it didn’t
contemplate the scale of the energy infrastructure projects
currently being conceived by the private sector. As you may
know, Aboriginal and treaty rights, as recognized and affirmed
under section 35 of the Constitution, necessitate consultation with
communities where projects may adversely affect their potential
or established section 35 rights.
M. Thoppil : Je vous remercie de votre question, madame la
sénatrice. Comme vous le savez, le programme fait partie de notre
Initiative sur les partenariats stratégiques, qui a vu le jour il y a
quelque temps. Or, elle ne visait pas des projets d’infrastructure
énergétique de l’ampleur de ceux que prévoit actuellement le
secteur privé. Comme vous le savez peut-être, conformément aux
droits ancestraux et issus d’un traité, tels que reconnus et
confirmés à l’article 35 de la Constitution, il faut consulter les
collectivités si des projets peuvent nuire aux droits éventuels ou
confirmés aux termes de l’article 35.
Senator Eaton: I guess I’m interested because I think the
number is $61 million over five years.
La sénatrice Eaton : La raison de mon intérêt, j’imagine, c’est
qu’on parle de 61 millions de dollars sur cinq ans, je crois.
Mr. Thoppil: That’s correct.
M. Thoppil : C’est exact.
Senator Eaton: Have you identified the number of economic
opportunities? Do you have a number of partnerships
established? Do you have a total value of projects and number
of Aboriginal communities participating in these projects? How
does one account for all this money?
La sénatrice Eaton : Savez-vous de combien de possibilités de
développement économique il est question? Connaissez-vous le
nombre de partenariats établis, la valeur totale des projets, et le
nombre de collectivités autochtones qui y participent? Comment
peut-on justifier tout cet argent?
Mr. Thoppil: Well, this is a horizontal initiative, a whole-ofgovernment approach being done in order to engage with the
Aboriginal communities on the West Coast. Roughly half of the
203 B.C. Aboriginal groups will be engaged, and there is a certain
number also in Aboriginal communities in Alberta.
M. Thoppil : Eh bien, il s’agit d’une initiative horizontale, une
approche pangouvernementale visant à tendre la main aux
collectivités autochtones de la côte Ouest. Environ la moitié des
203 peuples autochtones de la Colombie-Britannique seront
touchés, de même qu’un certain nombre de collectivités
autochtones de l’Alberta.
The funding is going to be used in four areas of activity, which
may be helpful in this regard. The first is early and ongoing
engagement. Many of the Aboriginal communities impacted by
proposed energy projects are small and remote and have limited
human and financial resources to engage with industry
proponents.
Le financement sera employé dans quatre secteurs d’activité
pouvant être utiles à cette fin. Le premier est la participation
rapide et continue. La plupart des collectivités autochtones
touchées par les projets énergétiques proposés sont petites et
éloignées, et elles ont peu de ressources humaines et financières
pour traiter avec les promoteurs du secteur industriel.
Senator Eaton: Do they come to you, or do you go to them?
La sénatrice Eaton : Les collectivités viennent-elles à vous, ou
est-ce vous qui leur tendez la main?
20-11-2014
Finances nationales
21:105
Mr. Thoppil: The departments involved engage with the
communities to find out what their needs are to develop project
proposals that then have to get through a governance committee
of senior officials, being led, in part, by our department and the
Major Projects Management Office in Vancouver in order to
assess these proposals to determine whether they will advance the
objectives espoused.
M. Thoppil : Les ministères touchés nouent le dialogue avec les
collectivités pour connaître leurs besoins afin de proposer des
projets, qui passeront ensuite par un comité de gouvernance
formé de hauts responsables, et dirigé notamment par notre
ministère et le Bureau de gestion des grands projets, à Vancouver.
C’est le comité qui évaluera les propositions et déterminera si elles
favoriseront l’atteinte des objectifs visés.
Senator Eaton: I’m sorry. I guess I don’t understand what kind
of proposals. Do they want a share of what’s being done? Do they
want jobs? Is it education they’re looking for?
La sénatrice Eaton : Veuillez m’excuser, mais je ne suis pas
certaine de comprendre de quel genre de proposition il s’agit.
Veulent-ils une part des projets réalisés? Des emplois? De
l’éducation?
Mr. Thoppil: There are four categories, and I was trying to go
through them. The first was early ongoing engagement, which
permits them to start the dialogue with industry and government
to understand what it is, because there is a capacity issue. The
proposal is to understand their ability to understand what’s going
on.
M. Thoppil : Il y a quatre catégories de projets, que j’essayais
justement de passer en revue. La première est la participation
rapide et continue, qui permet aux Autochtones d’engager un
dialogue avec l’industrie et le gouvernement dans le but de
comprendre de quoi il s’agit, en raison d’une question de capacité.
La proposition vise à déterminer leur capacité à comprendre ce
qui se passe.
The second is creating jobs and growth in terms of what you
just said. As I said, these projects weren’t designed to address the
scale and scope of the opportunities envisioned, so there is a need
for the government to coordinate regional strategic planning with
Aboriginal groups, industry, educational institutions, training
providers and other levels of government in order to make sure we
can capture the opportunities for skills and employment for
Aboriginal people there.
La deuxième catégorie porte sur la création d’emplois et la
croissance, conformément à ce que vous venez de dire. Comme je
l’ai mentionné, ces projets n’ont pas été conçus pour des
possibilités de l’ampleur et de la portée de celles envisagées. Le
gouvernement doit donc coordonner la planification stratégique
régionale avec les groupes autochtones, l’industrie, les
établissements d’enseignement, les prestataires de formation et
les autres instances gouvernementales dans le but de pouvoir
saisir les occasions en matière de compétences et d’emploi pour les
Autochtones sur place.
The third one is environmental action because, as you know,
these Aboriginal groups are uneasy about development.
La troisième catégorie porte sur les mesures de protection de
l’environnement puisque, comme vous le savez, ces groupes
autochtones ont des réserves à l’égard du développement.
The fourth one is fish habitat restoration.
La quatrième catégorie est la restauration de l’habitat du
poisson.
Senator Eaton: Fish habitat restoration is something nice and
hard and easy to understand. The others are a bit fluey. This is
not anything you’ve said. This is what the department has said.
Perhaps you can’t do it for me now, but perhaps the next time you
come before the committee you could tell us about the actual
measures of hard success for this money. How will you look at
this and say that you’ve been successful or that $60 million just
went down the drain? You must have some form of
accountability.
La sénatrice Eaton : La restauration de l’habitat du poisson est
une mesure souhaitable, concrète et facile à comprendre, mais les
autres catégories sont un peu « fluey ». Ce n’est vraiment pas en
raison de ce que vous avez dit. C’est ce que le ministère affirme.
Vous ne pouvez peut-être pas le faire maintenant, mais la
prochaine fois que vous comparaîtrez devant le comité, vous
pourriez nous parler des véritables mesures et des réussites
concrètes qui sont attribuables à l’argent versé. Comment allezvous pouvoir déterminer si vous avez réussi, ou si les 60 millions
de dollars ont été jetés par les fenêtres? Vous devez avoir une
certaine forme de reddition de comptes.
Mr. Thoppil: That’s correct. Performance measures are
associated with each project proposal. That will have to be
reported through the department’s performance report plan,
which is tabled in public so you can measure it. There is a series
of —
M. Thoppil : C’est exact. Les mesures de rendement
accompagnent chaque proposition de projet, et devront être
déclarées dans le rapport ministériel sur le rendement, qui est
rendu public pour que vous puissiez l’évaluer. Il y a une série de...
Senator Eaton: Next year you’ll be able to tell me what the
performance is?
La sénatrice Eaton : Vous pourrez donc me parler du
rendement l’année prochaine, n’est-ce pas?
21:106
National Finance
20-11-2014
Mr. Thoppil: Based on the projects that have been completed
by then, yes, that’s true.
M. Thoppil : C’est exact, en fonction des projets qui seront
complétés d’ici là.
On the department’s website, we have frequently asked
questions related to the program so that people can understand
what it’s about the benefits going forward.
Sur le site web du ministère se trouve une foire aux questions à
propos du programme visant à faire comprendre aux gens quels
seront les avantages.
In the short term, performance measures are attached to each
project but ultimately it’s the longer term outcomes that we will
have to wait to see evolve — how many jobs, the amount of
Aboriginal business participation and, quite frankly, the degree of
engagement and buy-in by Aboriginal communities for these
significant infrastructure projects. It will be some time before we
see the evidence associated with this program, as per your point,
Senator Eaton.
À court terme, les mesures de rendement accompagnent chaque
projet, mais au bout du compte, il faudra attendre pour connaître
les résultats à plus long terme en ce qui a trait au nombre
d’emplois, à la participation des entreprises autochtones et,
bien franchement, au degré d’engagement et d’adhésion des
collectivités autochtones dans ces grands projets d’infrastructure.
En réponse à votre remarque, sénatrice Eaton, il faudra un certain
temps avant de constater les résultats tangibles du programme.
Senator Eaton: When officials from Canada Mortgage and
Housing were here, they talked about many hundreds of millions
of dollars, if I’m correct, for Aboriginal housing. Is this the largest
item in the supplementary estimates: $40.6 million to fund
Operation Return Home. Is that part of the pot for Canada
Mortgage and Housing, or is this another pot?
La sénatrice Eaton : Lorsque les représentants de la Société
canadienne d’hypothèques et de logement ont comparu, ils ont
parlé de plusieurs centaines de millions de dollars pour le
logement autochtone, si je me souviens bien. Est-ce le plus
important poste budgétaire du Budget supplémentaire des
dépenses, ces 40,6 millions de dollars en fonds pour l’Opération
retour au foyer? Cet argent fait-il partie des sommes accordées à
la Société canadienne d’hypothèques et de logement, ou constituet-il un fonds distinct?
Mr. Thoppil: This is another pot. I’m going to ask my
colleague, Scott Stevenson, to respond to that.
M. Thoppil : C’est un fonds distinct. Je vais demander à mon
collègue Scott Stevenson de répondre à la question.
Scott Stevenson, Senior Assistant Deputy Minister, Regional
Operations, Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
Mr. Chair, as my colleague mentioned, Operation Return Home
is to resettle four communities. It involves negotiations for the
settlement of outstanding claims and litigation against the federal
government and the Government of Manitoba. These specific —
Scott Stevenson, sous-ministre adjoint principal, Secteur des
opérations régionales, Affaires autochtones et Développement du
Nord Canada : Monsieur le président, comme mon collègue l’a
mentionné, l’Opération retour au foyer a pour objectif de
réinstaller quatre collectivités. Elle prévoit des négociations
visant à régler des revendications et des litiges en suspens à
l’endroit des gouvernements du Canada et du Manitoba. Ces...
Senator Eaton: You’ve explained it very well. I don’t want to
take up more of the committee’s time. There are so many pockets
where there is Aboriginal funding, so it’s interesting to see. It
would be fun one day if we had a long horizontal strip with all the
pockets of money.
La sénatrice Eaton : Vous avez très bien expliqué de quoi il
s’agit. Je ne veux pas monopoliser davantage le temps du comité.
C’est intéressant à savoir étant donné le grand nombre de poches
qui accompagne les fonds destinés aux Autochtones. Il serait
amusant un jour de former une longue ligne horizontale avec
toutes les poches dans lesquelles va l’argent.
Mr. Stevenson: I’ll try to answer the question more specifically.
Of this $40 million, planned work for this fiscal year includes site
preparation and infrastructure for the community of Lake
St. Martin on lands that are above a certain level so they’re not
subject to flooding. It’s the underlying infrastructure for the
rebuilding of the community. I don’t have the precise detail as
whether it includes units of housing, but it does include money for
completion of plans for housing and for future community
infrastructure to be built over three years.
M. Stevenson : Je vais essayer de répondre plus précisément à
la question. Avec ces 40 millions de dollars, les travaux prévus
pendant l’exercice en cours comprennent la préparation du site et
des infrastructures pour la bande de Lake St. Martin, sur des
terres d’une certaine altitude qui ne risquent pas d’être inondées.
Ce sont les infrastructures qui sont nécessaires à la reconstruction
de la collectivité. Je n’ai pas de détails et j’ignore si le projet
comprend des logements, mais de l’argent est prévu pour
l’achèvement des plans en matière de logement et pour la
construction d’infrastructures communautaires sur trois ans.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
21:107
[Français]
Senator Chaput: My questions follow on Senator Eaton’s. The
$40.6 million that you are requesting under vote 10b is for the
floods in Manitoba, correct? You are referring to the 2009 floods?
La sénatrice Chaput : Mes questions font suite à celles qu’a déjà
posées la sénatrice Eaton. Les 40,6 millions de dollars que vous
demandez au titre du crédit 10b sont bien liés aux inondations qui
ont eu lieu au Manitoba, n’est-ce pas? Vous parlez des
inondations de 2009?
Okay, the 2011 floods. There are still people who have not been
able to return to their homes. Last year, some families were still
living in hotels. How will the $40.6 million be spent
proportionately? We need to look beyond the plans. In practical
terms, how are you going to spend the $40.6 million?
D’accord. Ce sont les inondations de 2011. Il y a encore des
gens qui n’ont pu retourner chez eux. Encore, l’an dernier,
certaines familles logeaient dans des hôtels. Comment les
40,6 millions de dollars seront-ils versés de manière
proportionnelle? Il faut aller plus loin que les plans. De façon
pratique, comment allez-vous dépenser ces 40,6 millions de
dollars?
[English]
Mr. Stevenson: I will attempt to provide additional
information, but I would not be able to provide an exhaustive
breakdown of the exact amounts in the specific planned project
activities. That information is supplementary information that I
could offer to provide subsequently.
The Chair: Why don’t you give us what you can now?
[Traduction]
M. Stevenson : Je vais tenter de fournir des renseignements
supplémentaires, mais je ne pourrai pas vous donner une
ventilation exhaustive des montants exacts accordés pour
chaque activité prévue dans le cadre du projet. Il s’agit là
d’information supplémentaire que je pourrai vous faire parvenir
ultérieurement.
Le président : Pourquoi ne pas nous donner ce que vous pouvez
maintenant?
Mr. Thoppil: If I may, I’d like to at least talk about what the
expected 2014-15 results are envisioned to be, if that helps.
M. Thoppil : Si vous me le permettez, j’aimerais au moins
parler des résultats attendus pour l’exercice 2014-2015, si cela peut
être utile.
Senator Chaput: I’d rather have the reality than the
expectation, sir, if you don’t mind.
La sénatrice Chaput : Je préfère connaître les données réelles
que les prévisions, monsieur, si vous n’y voyez pas d’inconvénient.
Mr. Thoppil: That’s true. Good point. With the $40.6 million,
we’d like to demolish 49 homes for Pinaymootang; start
construction of flood mitigation measures; construct a new
community road and 50 replacement houses; and, of course,
have all those evacuees returned home.
M. Thoppil : Vous avez raison. C’est une excellente
observation. Avec les 40,6 millions de dollars, nous aimerions
démolir 49 maisons à Pinaymootang; entreprendre la construction
de mesures d’atténuation des inondations; construire une nouvelle
route communautaire et 50 nouvelles propriétés de remplacement;
et, bien sûr, permettre à toutes les personnes évacuées de rentrer
chez elles.
For Dauphin River, we’d like to complete house demolition as
required; start constructing a landfill; construct 44 house
foundations and move provincially provided housing to these
foundations; provide interim water and waste-water servicing;
design and tender a new school and new water and waste water
treatment facilities; and start the design, planning and tendering
of new house construction.
À Dauphin River, nous aimerions terminer la démolition des
habitations comme il se doit; entreprendre la construction d’un
site d’enfouissement; construire 44 fondations de maison, et y
placer les habitations financées par la province; mettre en place
des installations provisoires d’eau potable et d’eaux usées;
concevoir une nouvelle école et un nouveau système de
traitement de l’eau potable et des eaux usées, et lancer un appel
d’offres à ce chapitre; et entamer la conception, la planification et
les appels d’offres entourant la construction de nouvelles
propriétés.
For Little Saskatchewan, we’d like to do complete planning,
study, development and tender repairs; design the maintenance
garage and fire hall; start the design and planning of new housing
construction; complete phase one of housing construction; and
design; tender new water and waste-water treatment facilities and
waste-water servicing; and design and tender new community
roads and a solid waste disposal facility.
Du côté de la bande Little Saskatchewan, nous aimerions
réaliser une planification complète des réparations, en faire
l’étude, l’aménagement et les appels d’offres; concevoir le garage
d’entretien et la caserne de pompiers; entamer la conception et la
planification de la construction des nouveaux logements; terminer
la première phase de la construction et de la conception des
logements; lancer un appel d’offres pour les nouvelles installations
21:108
National Finance
20-11-2014
de traitement des eaux et des eaux usées, et d’évacuation des eaux
usées; et concevoir les nouvelles routes communautaires et un
centre d’élimination des déchets solides, puis lancer un appel
d’offres à ce chapitre.
For Lake St. Martin, we want a complete community
development site; development drainage planning and phase one
drainage design; power and phone servicing; flood mitigation
measures; demolish 133 houses and other demolition; remove the
road dyke; design, tender and begin construction on a new water
treatment plant, a sewage lagoon and associated building and
piping water and waste water servicing; design a new school; and
design a public works garage, fire hall and solid waste disposal.
We’re doing this in concert with the government of Manitoba.
[Translation]
Senator Chaput: I understand, but when was that plan
implemented? And when do you anticipate completing it? How
many years does the plan cover?
[English]
Mr. Thoppil: Operation return home is a three-year,
$253 million project starting this year.
[Translation]
Senator Chaput: To date, how much money has been given to
Manitoba for the 2011 floods? How much money was given
specifically for those needs?
[English]
Mr. Stevenson: The total sum of federal money to Manitoba
for this flood would include money through the Public Safety
Canada disaster assistance arrangements, in addition to funds
that we have forwarded. I would undertake to provide that
information supplementary to the question.
[Translation]
Senator Chaput: Who else will benefit from this additional
amount of $40.6 million? To whom will you give the money to
ensure that it is spent wisely?
[English]
Mr. Stevenson: A portion of this would be in a contribution to
the Lake St. Martin First Nation, and it would be spent by the
Lake St. Martin First Nation for the infrastructure to be built on
their reserve.
[Translation]
Senator Chaput: To their association?
Voici ce que nous souhaitons avoir à Lake St. Martin : un site
complet de développement communautaire; la planification d’un
système de drainage et la première phase de sa conception; des
services d’électricité et de téléphonie; des mesures d’atténuation
des inondations; la démolition de 133 maisons et autres
installations; le retrait de la digue routière; la conception d’une
nouvelle usine de traitement d’eau, d’un bassin d’eaux usées et des
installations et tuyauteries nécessaires pour l’eau potable et les
eaux usées, suivie d’un appel d’offres et du début de la
construction; la conception d’une nouvelle école; et la
conception d’un garage pour les travaux publics, d’une caserne
de pompiers et d’un centre d’élimination des déchets solides. Nous
faisons le tout en collaboration avec le gouvernement du
Manitoba.
[Français]
La sénatrice Chaput : Je comprends, mais en quelle année ce
plan a-t-il été mis en œuvre? Et quand prévoyez-vous le terminer?
C’est un plan qui s’étalera sur combien d’années?
[Traduction]
M. Thoppil : L’Opération retour au foyer est un projet de
253 millions de dollars sur trois ans qui commence cette année.
[Français]
La sénatrice Chaput : Jusqu’à présent, quelle proportion de
l’aide a été remise au Manitoba par rapport aux inondations de
2011? Combien d’argent a été remis pour ces besoins-là?
[Traduction]
M. Stevenson : La somme totale de fonds fédéraux qui ont été
versés au Manitoba pour les dernières inondations inclut un
montant prévu dans le cadre des accords d’aide financière en cas
de catastrophe de Sécurité publique Canada, en plus de l’argent
que nous avons fait parvenir à la province. Je vous remettrai cette
information complémentaire à la question.
[Français]
La sénatrice Chaput : À qui ce montant additionnel de
40,6 millions sera-t-il versé? À qui le remettez-vous afin qu’il
soit dépensé à bon escient?
[Traduction]
M. Stevenson : Une partie de l’argent sera versée sous forme de
contribution à la Première Nation de Lake St. Martin, et sera
dépensée par la bande pour la construction des infrastructures sur
la réserve.
[Français]
La sénatrice Chaput : À leur association?
20-11-2014
Finances nationales
Mr. Stevenson: To the First Nation.
M. Stevenson : C’est à la Première Nation.
Senator Chaput: Not the firefighters?
La sénatrice Chaput : Il ne s’agit pas des pompiers?
Mr. Stevenson: No.
M. Stevenson : Non.
Senator Chaput: Who?
La sénatrice Chaput : Qui?
21:109
Mr. Stevenson: Managing the reserve infrastructure funds is
the responsibility of First Nations.
M. Stevenson : La gestion des fonds consacrés aux
infrastructures sur les réserves relève de la responsabilité des
Premières Nations.
Senator Chaput: I understand, but we are all aware that, a few
years ago, Manitobans who received money from the federal
government had a very hard time. I do not know what happened,
but a lot of complaints were filed, and I am still not convinced
that the money was spent according to the standards.
La sénatrice Chaput : Je comprends, mais nous sommes tous
conscients que, il y a quelques années, nous avons eu de grandes
difficultés, au Manitoba, dans le cas des personnes qui avaient
reçu de l’argent du gouvernement fédéral. Je ne sais pas ce qui
s’est produit, mais beaucoup de plaintes ont été émises, et je ne
suis pas encore convaincue que l’argent ait été dépensé selon les
normes.
Who will get the $40.6 million so that it is distributed properly
and the assistance goes to those who really need it?
À qui allez-vous remettre le 40,6 millions de dollars pour que ce
montant soit distribué adéquatement, afin que l’aide soit offerte
aux personnes qui en ont vraiment besoin?
Mr. Stevenson: Let me clarify the answer. I think the Lake
St. Martin First Nation has third-party management.
M. Stevenson : J’aimerais préciser la réponse. Dans le cas
présent de la Première Nation de Lake St. Martin, je crois qu’elle
a un gestionnaire provenant d’une tierce partie.
[English]
In English, I’d say they’re in third-party management, so the
funds would be transferred to a third-party manager of their
funding agreement.
Senator Chaput: And who is that third-party manager?
Mr. Stevenson: I don’t have the name of the particular firm
with me.
[Traduction]
Il s’agit d’une gestion par un séquestre-administrateur; ainsi,
les fonds sont transférés à cette tierce partie conformément à
l’entente de financement.
La sénatrice Chaput : Et qui est cette tierce personne?
M. Stevenson : Je n’ai pas le nom de l’entreprise en main.
Senator Chaput: It’s a firm?
La sénatrice Chaput : C’est une entreprise?
Mr. Stevenson: Correct.
M. Stevenson : Oui.
Senator Chaput: Hired by?
La sénatrice Chaput : Et qui l’embauche?
Mr. Stevenson: Hired by contract, by us, funded through the
funding agreement between the Department of Aboriginal Affairs
and Northern Development and the First Nation.
[Translation]
Senator Chaput: The firm and a council will be the managers?
[English]
Mr. Stevenson: I would not want to provide you with an
inaccurate answer and would therefore —
Senator Chaput: I understand and I appreciate that.
Mr. Stevenson: Because you’ve asked to whom does the money
flow from these Supplementary Estimates (B). We would identify
which contribution agreements they would flow through.
M. Stevenson : C’est nous qui l’embauchons à forfait, avec
l’argent de l’entente de financement conclue entre la Première
Nation et Affaires autochtones et Développement du Nord
Canada.
[Français]
La sénatrice Chaput : La gestion sera faite par cette firme et un
certain conseil?
[Traduction]
M. Stevenson : Puisque je ne voudrais pas vous donner une
réponse inexacte, je vais...
La sénatrice Chaput : Je comprends, et je vous en remercie.
M. Stevenson : Vous avez demandé à qui est versé l’argent
prévu au Budget supplémentaire des dépenses (B). Nous allons
déterminer quelles ententes de contribution entrent en ligne de
compte.
21:110
National Finance
[Translation]
20-11-2014
[Français]
Senator Chaput: Does the department have any idea of the
total amount that will be given to the victims of the 2011 floods in
Manitoba? What is the total amount?
La sénatrice Chaput : Le ministère a-t-il une idée du montant
total qui sera versé aux victimes de l’inondation de 2011 au
Manitoba? Quelle est la somme totale?
The Chair: The minister has arrived. The witnesses can leave
their places, but we hope that they will stay with us, because we
will continue the conversation afterwards. The minister is very
busy with other duties, as you know.
Le président : Le ministre est arrivé. Les témoins peuvent
quitter leur place, mais nous souhaiterions qu’ils restent dans la
salle, car nous allons poursuivre la conversation par la suite. Le
ministre est très occupé avec d’autres affaires, comme vous le
savez.
[English]
[Traduction]
Senator Chaput will continue when we get back. Put away your
Supplementary Estimates (B) and take out your Bill C-43.
La sénatrice Chaput poursuivra lorsque nous reprendrons.
Veuillez mettre de côté le Budget supplémentaire des dépenses (B)
et sortir le projet de loi C-43.
Mr. Minister, while our colleagues are getting their papers
ready, for the purposes of those watching at home and those who
are in our audience, I will give some brief introductory remarks.
Monsieur le ministre, pendant que nos confrères préparent
leurs documents, je vais prononcer une brève introduction dans
l’intérêt de ceux qui nous écoutent à la maison et des personnes
dans la salle.
[Translation]
Honourable senators, this evening we are continuing our study
of the subject matter of Bill C-43, A second Act to implement
certain provisions of the budget tabled in Parliament on
February 11, 2014 and other measures.
[English]
[Français]
Honorables sénateurs, ce soir nous poursuivons notre étude de
la teneur du projet de loi C-43, Loi no 2 portant exécution de
certaines dispositions du budget déposé au Parlement
le 11 février 2014 et mettant en œuvre d’autres mesures.
[Traduction]
We’re very pleased to welcome the Honourable Joe Oliver,
P.C., M.P., Minister of Finance. The minister is accompanied by
two officials from Finance Canada: Paul Rochon, Deputy
Minister, and Brian Ernewein, Director General, Tax Policy
Branch.
Nous sommes très heureux d’accueillir l’honorable Joe Oliver,
C.P., député et ministre des Finances, qui est accompagné de deux
collaborateurs de Finances Canada : Paul Rochon, sous-ministre,
et Brian Ernewein, directeur général de la Direction de la
politique de l’impôt.
Mr. Minister, thank you for being with us tonight. We’ve
heard from various government officials. In addition to
Mr. Ernewein, we have quite a few of them with us here this
evening and they’ve helped us very much. We’ve been through the
bill for a first look. Heather Hickling has been very good in
helping to coordinate all the different aspects of this rather major
piece of legislation.
Monsieur le ministre, je vous remercie d’être avec nous ce soir.
Nous avons entendu le témoignage de divers représentants du
gouvernement. En plus de M. Ernewein, un bon nombre d’entre
eux sont présents ce soir, et ils nous ont beaucoup aidés. Nous
avons jeté un premier regard sur le projet de loi. Heather Hickling
nous a bien aidés à coordonner les différents volets de ce
document assez imposant.
Sir, you have the floor.
La parole est à vous, monsieur.
Hon. Joe Oliver, P.C., M.P., Minister of Finance: Thank
you very much, Mr. Chair, and senators. I appreciate the
opportunity to speak to the Standing Senate Committee on
National Finance concerning Bill C-43, a second Act to
implement certain provisions of the budget tabled in Parliament
on February 11, 2014 and other measures.
L’honorable Joe Oliver, C.P., député, ministre des Finances :
Monsieur le président, mesdames et messieurs les sénateurs, je
vous remercie infiniment. Je suis ravi d’avoir l’occasion de
comparaître devant le Comité sénatorial permanent des finances
nationales au sujet du projet de loi C-43, Loi no 2 portant
exécution de certaines dispositions du budget déposé au
Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre d’autres mesures.
I will keep my comments brief to allow for questions for me or
for the officials from the Department of Finance who have joined
us here today.
Je serai bref pour que les membres du comité puissent nous
poser leurs questions, à moi ou aux fonctionnaires du ministère
des Finances qui m’accompagnent aujourd’hui.
The Economic Action Plan 2014 reflects our government’s top
priority, creating jobs, growth and long-term prosperity.
Le Plan d’action économique de 2014 reflète les grandes
priorités de notre gouvernement en matière de création d’emploi,
de croissance et de prospérité à long terme.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
This is our ninth budget, and in those years, Canada
faced an unprecedented challenge: the worst economic
downturn since the Great Depression of 1929, a recession that
destroyed 62 million jobs worldwide.
[English]
21:111
[Français]
Il s’agit de notre neuvième budget et, pendant ces années, le
Canada était confronté à un défi sans précédent : le pire
ralentissement économique depuis la grande dépression de 1929,
une récession qui a éliminé 62 millions d’emplois dans le monde
entier.
[Traduction]
Since taking office we have never strayed from our core
commitment to creating prosperity for this generation and the
next, and our plan is working. Canada survived the great
recession and is doing well compared to other developed
countries. Canada is alone among the G7 countries to receive
the highest possible credit rating from all the major credit rating
agencies, which reflects our fiscal strength and contributes to
lower borrowing costs.
Depuis que nous sommes arrivés au pouvoir, nous ne nous
sommes jamais écartés de notre engagement fondamental
d’assurer la prospérité de la génération actuelle et la suivante, et
notre plan fonctionne. Le Canada a survécu à la grande récession
et se porte bien comparativement à d’autres pays développés. Le
Canada est le seul des pays du G7 à obtenir la cote de crédit la
plus élevée qui soit auprès de toutes les grandes agences de
notation, ce qui reflète notre solidité financière et contribue à
réduire nos coûts d’emprunt.
Since the depths of the downturn, we’ve created over
1.2 million net new jobs. The Economic Action Plan 2014
builds on our strong record, with actions in areas that drive
progress and prosperity, actions to connect Canadians with
available jobs, foster job creation, innovation and trade,
responsibly develop Canada’s immense natural resource wealth,
support families and communities and support our export
capacity by fostering trade.
Depuis le creux de la récession, nous avons créé, net, plus de
1,2 million de nouveaux emplois. Le Plan d’action économique de
2014 repose sur notre excellent bilan, qui comprend des mesures
dans des domaines stimulant le progrès et la prospérité, et visant à
associer les Canadiens aux emplois disponibles, à favoriser la
création d’emplois, l’innovation et le commerce, à développer de
façon responsable l’immense richesse naturelle du Canada, à
soutenir les familles et les collectivités, et à appuyer notre capacité
d’exportation en encourageant le commerce.
Let me give you a few examples of specific initiatives that will
make this plan a reality.
Permettez-moi de vous donner quelques exemples d’initiatives
particulières qui permettront de concrétiser ce plan.
[Translation]
[Français]
First, Mr. Chair, while it is gratifying to highlight Canada’s
economic accomplishments, we recognize that Canadians face
challenges connecting with available jobs. Today’s legislation
helps address those concerns.
D’abord, monsieur le président, même si nous nous réjouissons
de souligner les réalisations économiques du Canada, nous
reconnaissons que les Canadiennes et les Canadiens doivent
surmonter des défis pour se trouver un emploi. Le projet de loi
présenté aujourd’hui vise à répondre à ces préoccupations.
Apprentices in skilled trades do most of their learning during
on-the-job, paid employment, and participate in technical training
from six to eight weeks each year.
Les apprentis de métiers spécialisés acquièrent la plus grande
partie de leur apprentissage dans le cadre d’emplois rémunérés en
milieu de travail et suivent une formation technique durant une
période allant de six à huit semaines chaque année.
[English]
[Traduction]
They can face serious costs for educational fees, tools and
equipment, and living expenses. That is why to help connect
Canadians with available jobs, we introduced the Canada
Apprentice Loan in the first budget bill. This initiative will help
apprentices registered in Red Seal trades by providing access to
over $100 million in industry loans each year to complete their
training.
Ils doivent parfois assumer des coûts importants, dont les frais
de scolarité, le coût des outils et du matériel, et les frais de
subsistance. C’est donc pour contribuer à associer les Canadiens
aux emplois disponibles que nous avons lancé le programme de
prêt canadien aux apprentis dans le premier projet de loi
d’exécution du budget. Cette initiative aidera les apprentis des
métiers désignés Sceau rouge en leur accordant chaque année plus
de 100 millions de dollars de prêts dans l’industrie pour qu’ils
puissent terminer leur formation.
Given that the parameters of the Canada Apprentice Loan
program are similar to those of the Canada Students Loan
Program, we believe that both programs should benefit from the
Étant donné que les critères du programme de prêt canadien
aux apprentis ressemblent à ceux du Programme canadien de
prêts aux étudiants, nous croyons que les deux programmes
21:112
National Finance
20-11-2014
same treatment. Specifically, Bill C-43 proposes that the Income
Tax Act be amended to extend a non-refundable tax credit
available for interest payments on loans approved under the
Canada Student Loans Program to interest paid on the Canada
Apprentice Loan.
doivent bénéficier du même traitement. Plus précisément, le projet
de loi C-43 propose de modifier la Loi de l’impôt sur le revenu de
façon à appliquer le crédit d’impôt non remboursable prévu pour
le paiement d’intérêts sur les prêts approuvés en vertu du
Programme canadien de prêts aux étudiants aux intérêts versés
sur le prêt canadien aux apprentis.
Second, Mr. Chairman, I would like to turn your attention to a
measure that will promote job creation through enhancing trade.
Under the leadership of Prime Minister Stephen Harper, Canada
has built what the National Post has called a ‘‘free-trade empire‘‘.
We’ve gone from five free trade agreements in 2006 to 43 deals
today, which is a remarkable achievement. More than that, we’ve
taken a wide range of actions to reduce taxes for families and
businesses, improve the regulatory environment, promote
competitiveness and strengthen the financial sector.
En deuxième lieu, monsieur le président, je voudrais attirer
votre attention sur une mesure qui favorisera la création
d’emplois en favorisant les échanges commerciaux. Sous la
direction du premier ministre Stephen Harper, le Canada a
édifié ce que le National Post appelle un « empire du libreéchange ». Nous sommes passés de cinq accords de libre-échange
en 2006 à 43 ententes à ce jour, un exploit remarquable. En plus,
nous avons pris toutes sortes de mesures afin de réduire les impôts
des familles et des entreprises, d’améliorer l’environnement
réglementaire, de favoriser la concurrence et de renforcer le
secteur financier.
Today’s legislation builds on this foundation by reducing
barriers to the international and domestic flow of goods and
services.
Ce projet de loi prend appui sur cette assise en réduisant les
obstacles à la circulation des biens et services à l’échelle nationale
et internationale.
Harmonizing Canada’s intellectual property regime with
international norms will help improve Canadian access to
international markets, lower costs and attract foreign
investment by reducing the regulatory burden and red tape.
L’harmonisation du régime de propriété intellectuelle canadien
avec les normes internationales facilitera l’accès des Canadiens
aux marchés internationaux, fera baisser les coûts et attirera des
investissements étrangers en réduisant le fardeau réglementaire et
les formalités administratives.
[Translation]
Economic Action Plan 2014 proposes to modernize Canada’s
intellectual property framework by ratifying or acceding widely
recognized international treaties: the Madrid Protocol, the
Singapore Treaty, the Nice Agreement, the Patent Law Treaty
and the Hague Agreement. The government has tabled these
treaties in Parliament, and Bill C-43 will complete the
amendments to the Patent Act, Trade-marks Act and Industrial
Design Act to better align Canada’s intellectual property
framework with international practices.
[English]
[Français]
Le Plan d’action économique de 2014 propose de moderniser le
cadre de protection de la propriété intellectuelle du Canada en
ratifiant les traités internationaux suivants ou en y adhérant : le
Protocole de Madrid, le Traité de Singapour, l’Arrangement de
Nice, le Traité sur les droits des brevets et l’Arrangement de La
Haye. Le gouvernement a déjà déposé ces traités au Parlement, et
le projet de loi C-43 complètera les modifications apportées à la
Loi sur les brevets, à la Loi sur les marques de commerce et à la
Loi sur les dessins industriels afin de mieux harmoniser le cadre de
protection de la propriété intellectuelle du Canada aux pratiques
internationales.
[Traduction]
Third, let me touch on the accelerated capital cost allowance
for clean energy generation equipment.
Troisièmement, j’aimerais parler de la déduction pour
amortissement accéléré concernant le matériel de production
d’énergie propre.
Canada is emerging as an energy superpower. Canada is
increasingly looked to as a secure and dependable supplier of a
wide range of energy products. Since 2006, our government has
taken action to establish our country as a clean energy leader
globally, including through: regulatory actions; investments in
technology and innovation; and broad-based incentives.
Le Canada est en voie de devenir une superpuissance
énergétique. On le considère de plus en plus comme un
fournisseur sûr et fiable pour une grande variété de produits
énergétiques. Depuis 2006, notre gouvernement a pris des mesures
pour faire du Canada un leader mondial en matière d’énergies
propres, y compris des mesures réglementaires, des
investissements en technologie et en innovation et des mesures
incitatives générales.
20-11-2014
Finances nationales
21:113
In 2013, we encouraged businesses to invest in new clean
energy technologies, by expanding the types of organic waste that
can be used in qualifying biogas production equipment and the
range of qualifying equipment that can be used to treat gases from
waste.
En 2013, nous avons encouragé les sociétés à investir dans de
nouvelles technologies en matière d’énergies propres en
allongeant la liste des déchets organiques utilisables avec
l’équipement de production de biogaz admissible et la gamme
de matériel admissible utilisable pour le traitement des gaz tirés
des déchets.
Today’s legislation builds on these actions, by expanding
eligibility for the accelerated CCA for clean energy generation
equipment, to include water-current energy equipment and a
broader range of equipment used to gasify eligible waste.
Ce projet de loi s’appuie sur ces mesures en élargissant
l’admissibilité à la déduction pour amortissement accéléré pour
le matériel de production d’énergie propre afin d’inclure les
hydroliennes et une plus grande gamme de matériel utilisé pour
gazéifier les déchets admissibles.
Mr. Chairman, this legislation is also about people — about
hard-working Canadians who need to pay their bills and look
after their families. I can assure this committee that our
government is working to help them fulfill their obligations and
achieve their goals through a host of initiatives.
Monsieur le président, ce projet de loi est axé sur les gens, les
Canadiens qui travaillent fort pour payer leurs factures et prendre
soin de leur famille. Je tiens à assurer le comité que notre
gouvernement cherche à aider ces Canadiens à satisfaire à leurs
obligations et à atteindre leurs buts grâce à une foule d’initiatives.
[Translation]
[Français]
For example, we have a strong record of responding to the
needs of consumers in the telecom market. Since the last auction
of wireless spectrum in 2008, prices have fallen by almost
20 per cent, and jobs in the wireless industry have increased by
25 per cent.
À titre d’exemple, nous possédons une feuille de route solide
lorsqu’il s’agit de répondre aux besoins des consommateurs du
marché des télécommunications. Depuis la dernière mise aux
enchères du spectre de services sans fil en 2008, les prix ont chuté
de près de 20 p. 100, tandis que les emplois dans l’industrie des
télécommunications sans fil ont augmenté de 25 p. 100.
Today’s legislation builds on this record by proposing to
amend the Telecommunications Act and Broadcasting Act to
prohibit service providers from charging their subscribers to
receive bills in paper form — fulfilling a commitment in the
2013 Speech from the Throne to end ‘‘pay to pay’’ billing
practices.
Le projet de loi présenté aujourd’hui prend appui sur ce bilan
et propose de modifier la Loi sur les télécommunications et la Loi
sur la radiodiffusion afin d’empêcher les fournisseurs de services
d’imposer des frais à leurs abonnés qui désirent obtenir des relevés
papier. Cela nous permet d’honorer l’engagement du discours du
Trône de 2013 en vue de mettre fin à la pratique consistant à
« facturer la facturation ».
[English]
[Traduction]
We are also proposing to amend the Telecommunications Act
and the Radiocommunication Act to provide the CRTC and
Industry Canada with the power to impose administrative
monitory penalties on companies that violate established rules,
such as the Wireless Code and rules related to deployment of
spectrum, services to rural areas and tower sharing.
Nous proposons également de modifier la Loi sur les
télécommunications et la Loi sur la radiocommunication afin de
déléguer au CRTC et à Industrie Canada le pouvoir d’imposer des
sanctions pécuniaires administratives aux sociétés qui violent les
règles établies, comme le Code sur les services sans fil et les règles
liées au déploiement de spectres, aux services dans les régions
rurales et au partage des pylônes.
Legislative amendments will be proposed to enhance
information sharing by the CRTC and Industry Canada, with
organizations such as the Competition Bureau, which will benefit
consumers; permit the CRTC to impose conditions on service
providers that are not carriers, such as resellers, to help ensure
that all consumers can benefit, no matter which provider they
choose; clarify the prohibitions against violating Industry
Canada’s spectrum auction rules, to ensure fair and competitive
bidding; and clarify the prohibitions against the manufacture, sale
or use of jamming devices, to protect consumers.
Des amendements législatifs seront proposés afin : d’accentuer
la mise en commun des renseignements entre le CRTC, Industrie
Canada et d’autres organisations, comme le Bureau de la
concurrence, ce qui profitera aux consommateurs; de permettre
aux CRTC d’imposer des conditions aux fournisseurs de services
qui ne sont pas des entreprises de télécommunications, comme les
revendeurs de services, afin de s’assurer que tous les
consommateurs puissent en tirer avantage, peu importe le
fournisseur choisi; de préciser les interdictions à l’égard des
infractions aux règles de la mise aux enchères du spectre
d’Industrie Canada de façon à assurer une enchère juste et
concurrentielle; et de préciser les interdictions à l’égard de la
production, de la vente ou de l’utilisation d’équipements de
brouillage pour protéger les consommateurs.
21:114
National Finance
Mr. Chairman, I would like to quickly highlight a couple of
other important initiatives. They would amend the Employment
Insurance Act to refund a portion of EI premiums paid by small
businesses whose premiums were $15,000, or less in 2015 and/or
2016, saving 90 per cent of all businesses $550 million; and amend
the Canada Marine Act to permit the government to develop
regulations to a specific project on federal port lands.
[Translation]
20-11-2014
Monsieur le président, j’aimerais rapidement souligner
quelques initiatives importantes. Celles-ci proposent : de
modifier la Loi sur l’assurance-emploi afin de rembourser une
portion des cotisations à l’AE des petites entreprises dont les
cotisations s’élèveront à 15 000 $ ou moins en 2015 et en 2016
permettant à 90 p. 100 de toutes les sociétés d’économiser
ensemble 550 millions de dollars; et de modifier la Loi marine
du Canada afin de permettre au gouvernement d’élaborer des
règlements relatifs à un projet particulier sur les terrains des ports.
[Français]
Mr. Chair, as I have noted today, Economic Action Plan 2014
contains a host of benefits for all Canadians.
Monsieur le président, comme je l’ai souligné aujourd’hui, le
Plan d’action économique de 2014 comprend une foule
d’avantages pour tous les Canadiens.
Through this comprehensive and ambitious plan, we will
pursue strategies that made us so resilient in the first place:
responsibility, discipline and determination.
Grâce à ce plan exhaustif et ambitieux, nous poursuivrons les
stratégies qui nous ont rendus aussi résilients en premier lieu : la
responsabilité, la discipline et la détermination.
[English]
[Traduction]
This act marks an important milestone in creating a brighter
future for our country. I urge you to help us get this legislation
passed, so that we can continue working to create jobs, growth
and long-term prosperity for all Canadians. Thank you. I’d be
very pleased to answer your questions.
Ce projet de loi constitue une étape importante dans la création
d’un avenir plus prometteur pour notre pays. Je vous encourage à
nous aider à faire adopter ce projet de loi afin que nous puissions
poursuivre nos efforts pour créer des emplois, encourager la
croissance et favoriser la prospérité à long terme de tous les
Canadiens. Merci. Je serai heureux de répondre à vos questions.
The Chair: Minister, thank you very much. I can assure you
that we’re doing everything we can in the Senate to help move this
legislation along and to make sure that what we do pass doesn’t
have any unforeseen difficulties with it. We’re doing a pre-study
of the bill, as you know, at the present time which means that we
haven’t even received the bill yet in final form from the House of
Commons. But, we’re studying it already. We thank you very
much for coming along to help us out in that regard.
Le président : Merci beaucoup, monsieur le ministre. Je vous
assure que nous faisons tout en notre pouvoir au Sénat pour faire
avancer ce projet de loi et faire en sorte que ce que nous adoptons
ne comprendra aucune difficulté imprévue. Comme vous le savez,
nous menons une étude préliminaire du projet de loi, ce qui
signifie que la Chambre des communes ne nous a pas encore
envoyé la version définitive de cette mesure. Mais, nous avons
déjà amorcé notre étude. Merci beaucoup d’avoir accepté de venir
nous aider dans nos efforts.
Senator Bellemare: Thank you, minister, for being here. It is a
privilege for us.
La sénatrice Bellemare : Merci, monsieur le ministre, d’avoir
accepté notre invitation. Nous sommes privilégiés.
[Translation]
[Français]
I have a macroeconomic question. It is true that Canada is very
resilient, thanks to all the action plans, but particularly thanks to
the action plan based on infrastructure during the great recession
of 2008. We have nonetheless navigated this crisis successfully
but, as you say, there is still underemployment.
J’ai une question macroéconomique. Il est vrai que le Canada a
été très résilient, d’abord, grâce à tous les plans d’action, mais en
particulier, grâce au plan d’action fondé sur les infrastructures
lors de la grande crise de 2008. Nous avons tout de même bien
traversé cette crise, mais il demeure, comme vous l’avez dit, du
sous-emploi.
Our economic strategy is very much based on the export
markets, and we have ratified a number of free trade agreements.
You attended the G20 meeting with the Prime Minister; you also
met with your counterparts in September 2014. It seems that
Canada is pleased with how recent G20 discussions went; many
countries made commitments then to stimulate their economic
growth. This will be beneficial for Canada, given our openness to
the world.
Notre stratégie économique est beaucoup fondée sur les
marchés d’exportation, et nous avons ratifié plusieurs ententes
de libre-échange. Vous avez participé à la réunion du G20 avec le
premier ministre; vous avez également rencontré vos homologues,
en septembre dernier. Il semble que le Canada est heureux du
déroulement des dernières discussions tenues lors du G20, où tous
les pays ont pris des engagements pour relancer leur croissance
économique; cela sera bénéfique pour le Canada, étant donné
notre ouverture sur le monde.
20-11-2014
Finances nationales
21:115
Could you tell us what the finance ministers of other countries
intend to do in their financial approach to stimulate their
economy? And are you optimistic that this will work?
Pourriez-vous nous dire ce que les ministres des Finances des
autres pays entendent faire dans leur approche financière pour
stimuler leur économie? Et avez-vous bon espoir que cela
fonctionnera?
Mr. Oliver: We play a leadership role within the G20 because,
along with India, we share the responsibility for organizing,
managing and creating specific plans to achieve the objective that
we have set for the 20 countries; in other words, increasing growth
by two per cent in five years, the outcome of which would be a
$2-billion increase in GDP. The 20 countries have put forward
more than 1,000 individual initiatives.
M. Oliver : Nous jouons un rôle de leadership au sein du G20,
parce que nous partageons avec l’Inde la responsabilité
d’organiser, de gérer et de créer les plans précis pour arriver à
l’objectif que nous avons déterminé pour les 20 pays, c’est-à-dire
de hausser la croissance de 2 p. 100 d’ici cinq ans, ce qui aura
comme résultat une hausse du PIB de 2 billions de dollars. Il y a
plus de 1 000 initiatives individuelles que les 20 pays ont avancées.
The most important projects are the ones that address
structural problems, which include amending regulations related
to employment, social programs, free trade, and barriers to
competitiveness. These projects are very detailed. If all the
projects develop as we hope they will, we will achieve this result.
Obviously, that is not at all a guarantee.
Les projets les plus importants sont les projets qui touchent aux
problèmes structurels, c’est-à-dire la modification des règles liées à
l’emploi, aux programmes sociaux, au libre-échange, aux
barrières de compétitivité. Ce sont des projets très détaillés. Si
tous les projets progressent comme on l’espère, nous allons arriver
à ce résultat. Ce n’est évidemment pas du tout une garantie.
There are dangers and some fragility within the global
economy. Europe, in particular, does not have any, or has very
little, economic growth, and its inflation rate is very low, as well.
The growth rate in China, which was 10 per cent, is now a little
over 7 per cent. Brazil is also having difficulty.
Il y a des dangers et une fragilité au sein de l’économie
mondiale; l’Europe, en particulier, n’a pas de croissance
économique du tout, ou presque pas, et son taux d’inflation est
très bas également. Le taux de croissance de la Chine, qui était de
10 p. 100, est maintenant à un peu plus de 7 p. 100. Le Brésil
éprouve aussi des difficultés.
So there are dangers. Fortunately, the United States is starting
to see a fairly sustainable economic growth, and according to
some international organizations, Canada will also see stronger
growth than other countries. That is a summary analysis, but it
means that the Canadian economy is on the right track. Of
course, the global economy and geopolitical problems always
pose a danger.
Il y a donc des dangers. Heureusement, aux États-Unis, on
commence à voir une croissance économique assez durable, et le
Canada verra aussi, selon certains organismes internationaux, une
croissance plus forte que les autres pays. Il s’agit d’une analyse
sommaire, mais cela signifie que l’économie canadienne est sur la
bonne voie. Bien sûr, il y a toujours les dangers que posent
l’économie mondiale et les difficultés géopolitiques.
Senator Hervieux-Payette: Welcome, Mr. Minister. My
question is complementary to the one about free trade
agreements. In the budget, do you plan to set aside money for
exports to support small- and medium-sized businesses? What is
the total number of agreements that have been signed to increase
or decrease the Canadian fiscal deficit?
La sénatrice Hervieux-Payette : Bienvenue, monsieur le
ministre. J’aurais une question complémentaire à la suite de la
question concernant les accords de libre-échange. Dans le cadre
du budget, prévoyez-vous cumuler des sommes en faveur de
l’exportation pour appuyer les PME? Quel est le nombre total
d’accords qui ont été signés pour ce qui est de l’augmentation ou
de la diminution du déficit fiscal canadien?
Mr. Oliver: I do not have specific numbers. Obviously, it is
essential for Canada, since 20 per cent of Canadian workers are
employed in this sector. Half of Canada’s GDP comes from
exports. We have a bilateral trade relationship with the
United States, and it constitutes the most significant trade
relationship in the world, but 90 per cent of global growth in
the next 25 years will come from developing countries. Creating
agreements with other countries, such as China, for example, is
essential.
M. Oliver : Je n’ai pas de chiffres précis. Évidemment, à titre
de pays dont 20 p. 100 des ouvriers travaillent dans ce secteur,
c’est essentiel pour le Canada. La moitié du PIB du Canada
résulte des exportations. Nous avons un rapport bilatéral
commercial avec les États-Unis qui constitue le rapport le plus
important au monde, mais 90 p. 100 de la croissance mondiale
dans les 25 prochaines années proviendra des pays en
développement. Il est essentiel de créer des ententes avec
d’autres pays, comme la Chine, par exemple.
The problems in Europe are real; but from another perspective,
it is the largest economy in the world that has a GDP of
$17 billion. Clearly, this is an advantage for large Canadian
corporations, as well as for small Canadian businesses, which
have the opportunity to export tariff-free.
En Europe, les problèmes sont réels; mais d’un autre côté, il
s’agit de la plus grande économie au monde qui compte un PIB de
17 billions de dollars. Évidemment, c’est un avantage pour nos
grandes entreprises canadiennes, ainsi que pour les petites
entreprises canadiennes qui ont l’occasion d’exporter sans tarif.
21:116
National Finance
Senator Hervieux-Payette: It would be good to have a
monitoring process. I started looking at the number of
agreements that have been signed, as well as Canada’s
performance with respect to exports. I must say, Mr. Minister
— and I am talking about the number of countries, not the
quantity — that aside from the United States and a few other
countries, we are in very serious deficit compared with most of the
countries we have signed new agreements with. It is therefore
important to have support.
My second question is about youth employment.
Mr. Oliver: Perhaps I did not understand correctly, but you
said that we are in deficit. What sort of deficit?
[English]
20-11-2014
La sénatrice Hervieux-Payette : Il serait bon de se doter d’un
processus de contrôle. J’ai commencé à étudier le nombre
d’accords qui ont été signés, de même que la performance du
Canada au chapitre des exportations. Je dois vous dire, monsieur
le ministre — et je parle du nombre de pays, non pas de la
quantité —, qu’à part les États-Unis et quelques autres pays, nous
sommes en déficit très sérieux par rapport à la plupart des pays
avec qui nous avons signé de nouveaux accords. Il est donc
important d’avoir un appui.
Ma deuxième question concerne l’emploi des jeunes.
M. Oliver : J’ai peut-être mal compris, mais vous avez dit que
nous sommes en déficit. Quelle sorte de déficit?
[Traduction]
Senator Hervieux-Payette: A deficit with all the other free trade
agreements we have signed. Besides the United States and a few
other countries, in most of the other countries we are not winners;
we are in a deficit position. What mechanisms are we putting in
place to make sure that we have the proper staff and support to
the small- and medium-sized businesses. The big ones like
Bombardier don’t need a lot of support from government, but
the smaller ones really need some coaching.
La sénatrice Hervieux-Payette : Un déficit dans tous les autres
accords de libre-échange que nous avons conclus. Outre les
accords conclus avec les États-Unis et quelques autres pays, ceux
conclus avec la plupart des autres pays ne sont pas avantageux
pour nous; nous sommes dans une position déficitaire. Quels
mécanismes avons-nous mis en place pour nous assurer que les
petites et moyennes entreprises puissent communiquer avec le
personnel compétent et disposer d’un soutien? Les grandes
sociétés, comme Bombardier, n’ont pas besoin d’un grand
soutien de la part du gouvernement, mais les petites entreprises
ont besoin d’être encadrées.
The figures I have from different departments are that we
should do better. Signing an agreement is a good thing, but
having a benefit would be a better thing.
Les chiffres que m’ont fournis différents ministères montrent
qu’on peut faire mieux. Il est bien de signer des accords, mais il est
encore mieux d’en tirer avantage.
I don’t expect you to give me the figures tonight, but if we can
have access to them, it would be very much appreciated.
Je ne m’attends pas à ce que vous me donniez des chiffres ce
soir, mais si nous pouvions avoir accès à ces données, nous vous
en serions très reconnaissants.
[Translation]
I have one last question about youth employment.
The Chair: Later; I will put you on the list for the second
round.
[English]
[Français]
J’aurais une dernière question concernant l’emploi des jeunes.
Le président : Plus tard; je vais vous inscrire à la liste pour le
deuxième tour de questions plus tard.
[Traduction]
Senator L. Smith: Sir, as you look at the global opportunities
and risks, what’s our biggest opportunity that will push Canada
to new heights, and what is the biggest risk that we face?
Le sénateur L. Smith : Si l’on tient compte des possibilités à
l’échelle mondiale et des risques, quelle est la meilleure possibilité
pour nous, celle qui propulsera le Canada vers de nouveaux
sommets, et quel est le plus grand risque qui nous guette?
Mr. Oliver: Let me deal with the risk first. That’s easier to
identify. The risk is external. It’s that Europe goes into a
deflationary spiral and some of the developing countries continue
to decline. That volatility in the markets, which reflects a higher
risk appetite, comes to grief and would destabilize financial
markets. I’m not predicting that at all, but if you want to look at
what would be disruptive, it would be that kind of thing.
M. Oliver : Je vais d’abord répondre à votre question
concernant le risque. Il est plus facile à identifier. Le risque est
extérieur : que l’Europe connaisse une chute déflationniste et que
certains pays en développement continuent de régresser; que la
volatilité des marchés, qui témoigne d’un appétit pour un risque
plus élevé, s’accentue et déstabilise les marchés financiers. Je ne
fais aucune prédiction, mais c’est ce genre de situation qui
pourrait être perturbatrice.
20-11-2014
Finances nationales
21:117
The geopolitical risks are also fairly clear. Russian incursion in
the Ukraine has resulted in sanctions being imposed on Russia.
We very much are supportive of an independent, sovereign
Ukraine that is free from foreign incursion and influence, but
sanctions do have an impact, often on those imposing it.
Les risques géopolitiques sont également très clairs. Des
sanctions ont été imposées à la Russie à la suite de son
incursion en Ukraine. Nous appuyons totalement une Ukraine
indépendante et souveraine, libre de toute incursion ou influence,
mais, souvent, les sanctions ont un impact sur ceux qui les
imposent.
We’re not terribly affected. There has been some impact on
agriculture, on pork in particular, but Europe is a different story
because Europe imports about 35 per cent of its gas from Russia
and in some cases of other countries it’s 100 per cent. That is
having an impact. It has already had an impact on German
growth, as one example, and, of course, they’re the big engine for
growth. That’s just one example.
Nous ne sommes pas énormément touchés. Le secteur de
l’agriculture l’a été légèrement, notamment l’industrie porcine,
mais c’est une tout autre histoire en Europe, car celle-ci importe
environ 35 p. 100 de son gaz de la Russie et, pour certains pays,
c’est 100 p. 100. Cela a un impact. Par exemple, la croissance
économique en Allemagne subit déjà les contrecoups des
sanctions. Il ne faut pas oublier que ce pays est le moteur
économique de l’Europe. Ce n’est qu’un exemple.
So those are the kinds of risks. That’s why it’s so absolutely
critical that we remain fiscally strong to be able to survive the
shocks. We came out of the last recession quite well. There are a
number of reasons for that. One of them was a very strong
banking system. The World Economic Forum said for the seventh
year in a row that it’s the most stable in the world. That’s a very
good thing. Our natural resources are another strength, and the
fact we had a robust but responsible fiscal approach to the
downturn and now have emerged from the recession in good
shape, a Triple A rating with a stable outlook, the best the one
can achieve and the largest country to have it.
C’est ce genre de risque qui nous guette. C’est la raison pour
laquelle il est absolument essentiel que nous demeurions solides
sur le plan financier afin de résister aux contrecoups. Nous nous
sommes bien sortis de la dernière récession, et les raisons pour
cela sont nombreuses, notamment un système bancaire très solide.
Pour la septième année consécutive, le Forum économique
mondial a jugé le système bancaire canadien comme étant le
plus stable au monde. C’est une très bonne nouvelle. Nos
ressources naturelles constituent une autre de nos forces. De
plus, nous avons adopté une approche fiscale robuste, mais
responsable, pour pallier le ralentissement, ce qui nous a permis
de sortir de la récession avec une cote AAA et une perspective
stable. Il s’agit de la meilleure cote possible, et nous sommes le
plus grand pays à jouir d’une telle cote.
In terms of opportunities, I mentioned our natural resources.
Provided we can get our resources to tidewater, we have
enormous opportunities. In fact, we have some risks, too. On
the energy side, 99 per cent of our oil exports and 100 per cent of
our gas exports are to the United States. They’ve found vast
amounts of their own resources. They’re going to diminish as a
customer and become a competitor, actually, in some respects.
We have to find alternative markets, but they exist in those
countries that are going to represent 90 per cent of the growth
over the next 25 years. We just have to deliver. It’s an enormous
opportunity. That’s one area.
En ce qui concerne les possibilités, j’ai déjà parlé des ressources
naturelles. Si nous pouvons transporter nos ressources jusqu’aux
eaux intertidales, les possibilités seront énormes. D’ailleurs, cela
comporte également des risques. En matière de ressources
énergétiques, 99 p. 100 de nos exportations en pétrole et
100 p. 100 de nos exportations en gaz se font vers les
États-Unis. Nos voisins du Sud ont découvert de grandes
quantités de ces deux ressources sur leur territoire. Dans une
certaine mesure, le pays deviendra davantage un concurrent qu’un
consommateur. Nous devons trouver d’autres marchés, et ceux-ci
se trouvent dans les pays qui enregistreront 90 p. 100 de la
croissance mondiale au cours des 25 prochaines années. Nous
devons livrer la marchandise. Il s’agit d’une occasion incroyable.
Ça, c’est un exemple.
We’re influenced obviously by the United States because we
trade $2 billion every day with the U.S. —We see every indication
that this is solid. It’s not as robust as it was before the recession, I
should tell you, but it looks very sustainable. As the U.S.
continues to grow, companies that have been sitting on cash will
start using the cash that they’re getting very low interest rates on.
If they have the confidence that the market is there, they’ll start
expanding. That will start creating jobs. We’ve been waiting for it
for some time.
Évidemment, les États-Unis ont une influence sur nous,
puisque nous effectuons quotidiennement pour 2 milliards de
dollars de transactions commerciales avec nos voisins, et tout
indique que la tendance devrait se maintenir. Je dois admettre que
ce n’est pas aussi robuste que ce l’était avant la récession, mais ça
paraît tout à fait viable. Avec la croissance des États-Unis, les
sociétés qui disposent de beaucoup de liquidités se mettront à
utiliser cet argent qui leur rapporte très peu en taux d’intérêt. Si
elles ont confiance que le marché est propice, elles se mettront à se
développer, et cela créera des emplois. C’est ce que nous
attendons depuis un certain temps.
21:118
National Finance
20-11-2014
We can’t rely on one month, even on two, but when the
numbers are very big, it indicates something. In the last two
months, we were 43,000 and in the month before that 74,000 in
new jobs. That’s clearly a reflection of the U.S. growth and more
confidence in Canada. Hopefully it will continue, but probably
not at those levels. I’m not predicting any month, but we’re
hopeful that our growth will continue to increase. We see
opportunities increasingly for the manufacturing sector, as well.
On ne peut pas se fier aux données d’un ou de deux mois, mais
lorsque les chiffres sont très élevés, c’est bon signe. Au cours des
deux derniers mois, nous avons créé 43 000 emplois, et 74 000 le
mois précédent. Cela témoigne clairement de la croissance aux
États-Unis et d’une plus grande confiance envers le Canada. Nous
espérons que cette tendance se poursuivra, mais probablement à
des niveaux moins élevés. Je ne fais aucune prédiction, mais nous
espérons que notre croissance se poursuivra. Il y a également de
plus en plus de possibilités dans le secteur manufacturier.
Senator Wells: Thank you, minister, for appearing, and your
colleagues as well.
Le sénateur Wells : Merci, monsieur le ministre, d’avoir accepté
notre invitation, et merci également à vos collègues.
The things that you have been talking about that have been the
foundation of Canada’s success and our projected plan, which is
the value of the Canadian dollar, the price of oil, all these are
moving targets. The results of the projected free trade agreements
— obviously CETA is not yet in force and the TPP is not yet in
force — these moving targets will have a great effect on our
economy. How can we be confident that we’re on the right path
with these moving targets that will have such a great effect on us,
either positively or negatively?
Les choses dont vous parlez, les assises du succès du Canada,
soit la valeur du dollar canadien et le prix du pétrole, et notre plan
ne sont pas des cibles fixes. En vertu des accords de libre-échange
prévu — bien entendu, l’AECG et le PPT ne sont pas encore en
vigueur —, ces cibles changeantes auront un impact considérable
sur notre économie. Comment pouvons-nous être certains que
nous sommes sur la bonne voie avec ces cibles changeantes qui
auront un impact important sur nous, que celui-ci soit positif ou
négatif?
Mr. Oliver: Well, I do want to go back to Business
Development Canada to partially answer the question, but let
me try to address your question directly.
M. Oliver : J’aimerais revenir à la Banque de développement
du Canada pour répondre partiellement à votre question, mais je
vais d’abord tenter d’y répondre directement.
When we move forward with CETA, we’re moving forward
with the largest economy in the world — as I said, $17 trillion.
This is going to have, we believe, a very significant impact on our
exports. We also will have the advantage, as consumers, of getting
products more inexpensively. This is going to benefit in a number
of ways.
Avec l’entrée en vigueur de l’AECG, nous aurons accès à la
plus grande économie du monde — comme je l’ai dit, celle-ci
s’élève à dix-sept mille milliards de dollars. Selon nous, cela aura
un impact considérable sur nos exportations. En tant que
consommateurs, nous pourrons également obtenir des produits
à un meilleur prix. Cela sera avantageux à plusieurs égards.
Free trade is a very positive development, as I think almost all
economists would agree, particularly for a country like Canada,
which is a small market globally. It’s particularly important.
Je crois que la plupart des économistes conviennent que le
libre-échange est très positif, notamment pour un pays comme le
Canada qui constitue un petit marché à l’échelle mondiale. C’est
très important.
Of course, with our excess natural resources, we simply don’t
need all the resources we’ve got and we’re in the very fortunate
position of being able to sell them. When you think about a
country like Korea which has to import 97 per cent of its energy
and here we are with excess energy that we could sell, this is a very
good thing.
Bien entendu, nous n’avons pas besoin de toutes les ressources
dont nous disposons. Nous sommes dans une position très
privilégiée de pouvoir les vendre. Pensons, par exemple, la Corée
qui importe 97 p. 100 de son énergie. Nous avons un excès de
ressources énergétiques que nous pouvons vendre, et c’est une
bonne chose.
Prices are volatile in the commodity area, and that impacts
how much we benefit, but when you take an intermediate and
longer-term picture — which, of course, government has to do —
it’s very clear that with global growth energy demands will
increase. We’re looking for a 35 per cent increase in energy
demand over the next 25 years or so, and fossil fuels will continue
to be a big proportion of that, anywhere from two thirds to three
quarters. There are different estimates. These aren’t our estimates;
they’re estimates, let’s say, from the International Energy Agency.
Les prix des produits de base fluctuent et cela a un impact sur
ce que l’on peut en tirer, mais lorsque l’on regarde le portrait à
moyens et à long terme — ce que tout gouvernement fait —, il est
évident que la demande mondiale en énergie va augmenter. On
s’attend à une augmentation de 35 p. 100 de la demande
énergétique au cours des 25 prochaines années, et les
combustibles fossiles continueront d’être une des ressources les
plus demandées. Ils devraient constituer entre les deux tiers et les
trois quarts de la demande. Les prévisions diffèrent. Ce ne sont
pas nos prévisions; ce sont celles, par exemple, de l’Agence
internationale de l’énergie.
20-11-2014
Finances nationales
21:119
As government, one has to move beyond the immediate price
and the immediate volatility and look at what the potential will
be. We’re affected in the short term, but it’s the longer-term that
determines the future, so we’re comfortable we’re on the right
track. We’re maintaining competitiveness for the country. We’re
keeping taxes low to attract and retain capital. We’re opening up
markets. We’re open for business. Any foreign investment, of
course, has to be a net benefit to Canada, but if it meets that test,
the capital is welcome. In fact, just in the energy sector alone
we’re going to need $650 billion over the next 10 years to finance
the various energy projects and, of course, there are many others.
Tout gouvernement doit regarder au-delà de la volatilité et du
prix immédiats et analyser le potentiel. Nous sommes touchés par
la situation à court terme, mais c’est la situation à long terme qui
définit l’avenir. Nous sommes convaincus que nous sommes sur la
bonne voie : nous maintenons la compétitivité du pays; nous
maintenons les impôts bas afin d’attirer et de conserver des
capitaux; nous pénétrons de nouveaux marchés; nous sommes
prêts à conclure des affaires. Bien entendu, tout investissement
étranger doit être profitable pour le Canada. Si c’est le cas, les
capitaux sont les bienvenus. D’ailleurs, à lui seul, le secteur de
l’énergie aura besoin de 650 milliards de dollars au cours des
10 prochaines années pour financer divers projets énergétiques.
Bien entendu, il y en a d’autres.
Canada, of course, presents itself very positively. It’s viewed
very positively around the world. It’s a stable, democratic country
with a competitive tax regime that doesn’t discriminate against
foreign companies and has all sorts of very attractive energy and
non-energy projects. We’ve got a highly educated workforce and
we’re open for business. This is all very positive.
Évidemment, le Canada a une très bonne réputation. Il est très
bien vu à l’échelle mondiale. Il s’agit d’un pays stable et
démocratique offrant un régime fiscal concurrentiel qui ne
discrimine pas contre les sociétés étrangères et qui développe
toutes sortes de projets très attirants, tant dans le secteur de
l’énergie que dans d’autres secteurs. Il dispose d’une maind’œuvre hautement qualifiée et est prêt à faire des affaires. C’est
très positif.
[Translation]
[Français]
Senator Chaput: Good evening, Mr. Minister. Lately, on
Parliament Hill, we have been seeing university students who
have been informing parliamentarians of the needs of students.
They have a very interesting proposal, Mr. Minister. They are
suggesting that, if the federal government were to use all the
money that is currently set aside to help university students — be
it tax cuts or loans — the total would be enough to give them
non-repayable grants every year. They are convinced that the
government and the students would benefit. The students would
be less stressed, and this would encourage them to finish their
university studies, without it costing the government a penny.
La sénatrice Chaput : Bonsoir, monsieur le ministre. Nous
croisons, ces temps-ci, sur la Colline du Parlement, des étudiants
universitaires qui sensibilisent les parlementaires aux besoins des
étudiants. Ils ont une proposition très intéressante, monsieur le
ministre. Ils suggèrent que, si le gouvernement fédéral utilisait
toutes les sommes d’argent qui sont présentement consacrées à
aider les étudiants universitaires — qu’il s’agisse de réductions
d’impôt ou de prêts —, le total serait suffisant pour leur offrir des
bourses non remboursables chaque année. Ils sont convaincus que
le gouvernement et les étudiants y trouveraient leur compte. Sans
que cela coûte un sou au gouvernement, les étudiants seraient
moins stressés, et cela les inciterait à terminer leurs études
universitaires.
I am not asking for your opinion, but I would suggest you
pay attention to them, if you could find some time for them.
Their proposal was explained very well in a pamphlet. It is really
well-developed, and very interesting.
Je ne vous demande pas votre avis, mais je vous suggère d’y
prêter attention, si vous pouviez trouver un peu de temps à leur
consacrer. D’ailleurs, leur proposition est très bien expliquée dans
une brochure d’information. C’est vraiment bien développé, et
c’est fort intéressant.
Mr. Oliver: I have heard about these students’ request. I have
not had the opportunity to look at it, but I will.
M. Oliver : J’ai entendu parler de la démarche de ces étudiants.
Je n’ai pas eu la chance de l’étudier, mais je vais le faire.
Senator Mockler: Last night, at the agriculture and forestry
committee, we heard from major industries, processors, producers
and representatives in the grain industry. They told us that they
were pleased with the new agreements that Canada was in the
process of signing and the leadership Canada has shown around
the world. As you mentioned, Mr. Minister, we have gone from
six to 43 new agreements.
Le sénateur Mockler : Hier soir, au Comité de l’agriculture et
des forêts, nous avons reçu de grands industriels, des
transformateurs, des producteurs et des représentants de
l’industrie du grain. Ils nous ont dit qu’ils étaient heureux des
nouvelles ententes que le Canada était en train de signer et du
leadership qu’il exerce à travers la planète. Nous avons conclu,
comme vous l’avez mentionné, monsieur le ministre, de 6 à
43 nouvelles ententes.
21:120
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
Canada is well positioned because we have the four ‘‘Fs’’ and
the country that has the four ‘‘Fs’’ will succeed: food, fuel,
fertilizer and forestry. We have those in abundance. My question
to the minister is this: If we continue to develop our natural
resources, what impact will it continue to have on the economic
development of Canada within the G7 countries?
Le Canada est en bonne position, car il dispose des quatre
produits de base, et les pays qui disposent des quatre produits de
base s’en sortiront. Je parle de la nourriture, du carburant, de
l’engrais et des forêts. Tous ces produits, nous les avons en
abondance. Ma question est la suivante : si nous continuons à
mettre en valeur nos ressources naturelles, quel sera l’impact sur le
développement économique du Canada par rapport aux autres
pays du G7?
Mr. Oliver: Well, a great impact. It’s interesting that you
mention fertilizer as we’re number one in the world in the
production of potash. We’re a huge forestry industry country.
We’re number three in the world in the production of oil and gas.
I don’t know what the numbers are for agriculture, but they’re
obviously pretty big.
M. Oliver : L’impact sera important. Vous mentionnez
l’engrais, et c’est intéressant, car nous sommes le principal
producteur mondial de potasse. Notre industrie forestière est
énorme. Nous nous pointons au troisième rang mondial dans la
production de pétrole et de gaz. J’ignore quels sont les chiffres
pour l’agriculture, mais de toute évidence, ils sont élevés.
The thing to note, certainly I know on the energy side, is that
these have become high-tech industries. It’s not like we’re hewers
of wood and drawers of water.
Ce qu’il faut retenir, et c’est certainement le cas en ce qui a trait
au secteur de l’énergie, c’est que ces industries sont devenues des
industries de haute technologie. Ce n’est pas comme si nous étions
des équarrisseurs de bois ou des tireurs d’eau.
Take the oil sands as an example, which is the bulk of our oil.
People knew forever that it was there. Aboriginal peoples used to
use the oil for their canoes as it seeped out of the ground and the
rivers. You knew it was there, but you couldn’t do anything about
it. Then you figured out a way to get it out, but it was too
expensive. Then oil prices went up, the costs went down and, all of
a sudden, something that was worth nothing became worth
hundreds of billions of dollars. Of course, the technology
continues to reduce the environmental impact and cost.
Prenons, par exemple, les sables bitumineux desquels nous
tirons la majorité de notre pétrole. Tout le monde savait que le
pétrole était là. Les peuples autochtones utilisaient le pétrole qui
suintait du sol et des rivières pour huiler leurs canoës. On savait
qu’il était là, mais on ne pouvait rien faire. Puis, un jour, on a
trouvé une façon de l’extraire, mais celle-ci était trop
dispendieuse. Mais, le prix du pétrole à augmenter et les coûts
ont baissé et, tout à coup, un produit qui ne valait rien a entraîné
le développement d’une industrie de centaines de milliards de
dollars. Aussi, la technologie continue à faire baisser les prix et à
favoriser la réduction de l’impact environnemental.
It’s the same in agriculture and forestry, where the use of
different forest products is changing the world.
C’est la même chose dans les secteurs agricole et forestier. Les
différents produits forestiers sont en voie de changer le monde.
We know that a billion people on the globe are without
electricity and another billion and a quarter or so have an insecure
access to electricity. No country can emerge from poverty without
affordable energy. There are enormous opportunities for Canada,
which in no way denigrates the science, the technology, the
innovation and the high-tech industries that are also key to the
future. This is Canada’s century; we just have to go about it with
determination and intelligence.
Nous savons que des milliards de personnes sur la terre vivent
sans électricité et qu’un autre milliard et quart ont accès à un
réseau électrique précaire. Aucun pays ne peut se sortir de la
pauvreté sans une source d’énergie abordable. Il y a de
nombreuses possibilités qui s’offrent au Canada, sans dénigrer
la science, la technologie, l’innovation ou l’industrie de la haute
technologie qui ont toutes un rôle important à jouer dans notre
avenir. Ce centenaire est celui du Canada; il suffit de faire preuve
de détermination et de procéder intelligemment.
The Chair: We’ll try to keep it to one question each as I want to
respect the minister’s time and availability. I would propose that
we get all the questions on the record. If the minister can answer
them quickly, that’s great; but, if not, we will ask for a written
reply.
Le président : Je demanderais aux intervenants de se limiter à
une question afin que nous puissions profiter au maximum du
temps que le ministre peut nous consacrer. Je propose que toutes
les questions soient inscrites au compte rendu. Ainsi, si le ministre
peut y répondre rapidement, tant mieux, sinon, il pourra nous
fournir une réponse par écrit.
Mr. Oliver: If you would permit me, there was one thing I
wanted to add when we talked about how businesses can be
helped to expand abroad. I want to make a comment about the
Business Development Bank of Canada, which currently assists
Canadian small- and medium-sized businesses that want to
M. Oliver : Si vous me le permettez, j’aimerais ajouter une
chose sur la façon dont nous aidons les sociétés à élargir leurs
horizons. J’aimerais formuler un commentaire au sujet de la
Banque de développement du Canada qui vient en aide aux petites
et moyennes entreprises canadiennes qui désirent prendre de
20-11-2014
Finances nationales
21:121
expand beyond their domestic market. They can only offer their
financing to the parent company, which is located in Canada.
Businesses can expand coast to coast to coast in Canada, but
they’re limited when it comes to expanding beyond Canada’s
shores. Bill C-43 will allow BDC to help finance an SME
subsidiary in a foreign country and support its access to the
global value chains. It will help all SMEs in Canada expand
beyond Canada’s borders.
l’expansion en dehors du marché intérieur. La BDC ne peut
appuyer financièrement que les sociétés mères situées au Canada.
Les sociétés peuvent prendre de l’expansion au Canada, mais elles
sont limitées quand vient le temps de le faire au-delà de nos
frontières. Le projet de loi C-43 permettra à la BDC d’appuyer
financièrement une filiale d’une PME dans un autre pays et de
l’aider à percer la chaîne de valeur mondiale. Cela aidera les PME
canadiennes à prendre de l’expansion au-delà de nos frontières.
The bill will also help small businesses expand into
international markets and will help foreign investment in
Canada by adhering to the Patent Law Treaty and the Hague
Agreement Concerning the International Registration of
Industrial Designs. That should standardize and simplify the
administrative process when Canadian companies apply for a
patent, and so on.
Ce projet de loi aidera également les petites entreprises à percer
les marchés internationaux et favorisera les investissements
étrangers en permettant au Canada d’adhérer au Traité sur le
droit des brevets et à l’Arrangement de La Haye concernant
l’enregistrement international des dessins et des modèles
industriels. Cela devrait permettre de normaliser et de simplifier
le processus administratif pour les sociétés canadiennes qui font
une demande de brevet, notamment.
I wanted to mention that as I should have raised it in reply to
your question.
Je voulais simplement le mentionner, car j’aurais dû le faire en
répondant à votre question.
The Chair: We appreciate that clarification, Mr. Minister.
[Translation]
Le président : Merci pour cette précision, monsieur le ministre.
[Français]
Senator Bellemare: You just said that you met with the finance
ministers in Europe in September. You told them that they should
create a strategy similar to the one adopted in Canada, through
infrastructure and investment projects. If all of Europe did that, it
would greatly stimulate its economy. Do you think that the
European countries will do it and be capable of borrowing? I
know that it is complicated because of the euro, but it would
certainly be a very interesting avenue for the world.
La sénatrice Bellemare : Vous nous avez dit tout à l’heure que
vous aviez rencontré les ministres des Finances, en septembre, en
Europe. Vous leur avez dit qu’ils devraient se munir d’une
stratégie semblable à celle adoptée au Canada, au moyen de
projets d’infrastructure et d’investissements. Si toute l’Europe le
faisait, cela stimulerait beaucoup son économie. Pensez-vous que
les pays européens le feront et qu’ils seront capables d’emprunter?
Je sais que c’est compliqué à cause de l’euro, mais ce serait
sûrement une avenue très intéressante pour le monde.
Mr. Oliver: Infrastructure was the focus of discussions. It is a
problem for some countries that are not financially able to spend
a lot of money. They have debt, and it is difficult for them to
borrow money. It is possible for some countries, like Germany,
but there is a kind of tension about the best fiscal approach for
Europe and each country. The countries are different in terms of
financial capacity and current growth. However, for Canada,
support for public infrastructure has never been so solid, and the
new Building Canada plan is the largest infrastructure plan in the
country’s history. It provides $70 billion in funding over 10 years,
including $53 billion that will be transferred to the provinces and
municipalities so that they can choose which projects to
implement. We understand the importance of this. This is a
huge task for China and India, the two largest countries in the
world. It is a more complicated matter for Europe, but urgent, all
the same.
M. Oliver : Le sujet de l’infrastructure était au centre des
discussions. C’est un problème pour certains pays qui n’ont pas la
capacité financière de dépenser beaucoup d’argent. Ils ont des
dettes, et il est difficile pour eux d’emprunter de l’argent. C’est
possible pour certains pays comme l’Allemagne, mais il y a une
sorte de tension à savoir quelle est la meilleure voie fiscale pour
l’Europe et pour chaque pays. Il y a des différences entre les pays
en ce qui concerne la capacité financière et la croissance actuelle.
Cependant, pour ce qui est du Canada, le soutien accordé aux
infrastructures publiques n’a jamais été si solide, et le nouveau
plan de Chantiers Canada est le plus vaste plan d’infrastructure de
l’histoire du pays. Il prévoit un financement de 70 milliards de
dollars sur 10 ans, dont 53 milliards seront transférés aux
provinces et aux municipalités afin qu’elles choisissent les projets
à mettre en œuvre. Nous en comprenons l’importance. Pour la
Chine et l’Inde, les deux plus grands pays au monde, c’est une
tâche énorme. Pour l’Europe, c’est une question plus complexe,
mais il y a une urgence, tout de même.
[English]
Senator Hervieux-Payette: I will speak in English and maybe
you can answer today.
[Traduction]
La sénatrice Hervieux-Payette : Je vais m’exprimer en anglais.
Peut-être pourriez-vous me répondre aujourd’hui.
21:122
National Finance
20-11-2014
Last year, students were complaining that there were not
enough jobs for them to supplement their bursaries or loans.
Without a job, they create debts. If they have no job when they
graduate, what will their future be? Do you have something
specific in the budget that I have not seen which would support
students so we have true jobs in small businesses, medium
businesses and government places, so that next summer will be
fruitful for our students?
L’an dernier, les étudiants se sont plaints qu’il n’y avait pas
suffisamment d’emplois sur le marché pour les aider à arrondir
leurs revenus provenant des bourses ou des prêts. Sans emploi, ils
s’endettent. S’ils n’ont pas d’emploi lorsqu’ils auront terminé leurs
études, que leur réservera l’avenir? Y a-t-il quelque chose de précis
dans ce budget, et qui m’aurait échappé, pour aider les étudiants
et créer des emplois dans les petites et moyennes entreprises et les
gouvernements, de façon à ce que l’été prochain, les étudiants
aient plus de choix?
The Chair: Senator Mockler, do you want to put your question
on the record as well?
Le président : Sénateur Mockler, voulez-vous poser votre
question aux fins du compte rendu?
Senator Mockler: Absolutely, chair.
In talking about natural resources, Mr. Minister, even though
I know that in spite of Maude Barlow coming to New Brunswick
trying to convince New Brunswickers to say no to the West-East
pipeline, she has not succeeded because a great majority of
New Brunswickers support the pipeline. In your experience, can
you tell us the benefits of that pipeline in Eastern Canada bringing
oil to the biggest refinery in New Brunswick, Irving Oil?
The Chair: In Saint John, New Brunswick.
Le sénateur Mockler : Absolument, monsieur le président.
Monsieur le ministre, au sujet des ressources naturelles, je sais
que, malgré la visite de Maude Barlow au Nouveau-Brunswick
pour tenter de convaincre les Néo-Brunswickois de s’opposer
au projet d’oléoduc ouest-est, une grande majorité de
Néo-Brunswickois appuie ce projet. Pourriez-vous nous dire,
selon vous, quels seraient les avantages de disposer d’un oléoduc
permettant d’acheminer le pétrole de l’Ouest vers la plus grande
raffinerie au Nouveau-Brunswick, celle d’Irving Oil?
M. Oliver : Avec plaisir.
Mr. Oliver: I’d be happy to do so. Let me start with the
question on youth unemployment. This is a real issue. Too many
unemployed young Canadians are still looking for work. Happily,
the decline in youth unemployment rates in some cases reflects
young individuals leaving the workforce to concentrate on school.
However, we know the rate is about double that of the population
overall, although it’s coming down. There is this problem of the
Catch-22: You can’t get a job because you don’t have experience;
you don’t have experience because you can’t get a job. The
government has recognized this challenge and we’re trying to help
Canadians get the skills and experience they need.
Je vais d’abord répondre à la question sur le chômage chez les
jeunes. Il s’agit d’un réel problème. Trop de jeunes Canadiens sont
sans emploi. Heureusement, le taux de chômage chez les jeunes est
en baisse, ce qui témoigne de la décision des jeunes de quitter la
population active pour se concentrer sur leurs études. Toutefois,
même s’il est en baisse, nous savons qu’il est deux fois plus élevé
que celui de la population générale. C’est un cercle vicieux. Les
jeunes ne peuvent se trouver un emploi parce qu’ils n’ont pas
d’expérience, et ils n’ont pas d’expérience parce qu’ils ne peuvent
obtenir un emploi. Le gouvernement est conscient de ce problème
et tente d’aider des Canadiens à obtenir les compétences et
l’expérience dont ils ont besoin.
We’ve taken a number of steps. We’ve invested over $10 billion
annually in institutions, research and financial support for
students and their families. We’re introducing the
apprenticeship incentive and completion grants to encourage
apprenticeship training, which is crucial. We’re introducing the
Flexibility and Innovation in Apprenticeship Technical Training
pilot project, which would expand the use of innovative projects
to technical training. We’re investing over $360 million in the
Youth Employment Strategy. That will provide skills,
development and work experience for youth at risk, summer
students and recent post-secondary graduates. We’re introducing
the Pathways to Education Canada program to help youth in lowincome communities to complete their post-secondary studies, to
name a few.
Nous avons adopté plusieurs mesures à cet égard. Nous avons
investi plus de 10 milliards de dollars annuellement dans les
institutions, la recherche et le soutien financier aux étudiants et à
leurs familles. Nous avons mis sur pied la Subvention incitative
aux apprentis et la Subvention à l’achèvement de la formation
d’apprenti, ce qui est essentiel. Nous avons créé le projet pilote
Souplesse et innovation dans la formation technique des apprentis
qui permettra d’accroître l’utilisation de projets novateurs dans la
formation technique. Nous avons investi plus de 360 millions de
dollars dans la Stratégie emploi jeunesse. Cela permettra aux
jeunes à risque, aux stagiaires et aux récents diplômés de
l’enseignement postsecondaire d’acquérir des compétences, de se
perfectionner et d’obtenir une expérience professionnelle. Nous
avons introduit le programme Passeport pour ma réussite Canada
afin d’aider les jeunes issus de communautés à faible revenu à
terminer leurs études postsecondaires. Ce ne sont là que quelques
exemples.
When asked to acknowledge some cultural impediments — I
put that as a broad comment — there are jobs in certain sectors
and regions that are going wanting, and companies are looking
Nous sommes conscients qu’il existe des obstacles culturels —
et je parle en termes larges — et que dans certains secteurs et
certaines régions, il y a des emplois qui ne sont pas pourvus.
20-11-2014
Finances nationales
21:123
desperately in some cases for skilled workers. They can’t find
them. Yet in other communities the youth unemployment rate is
very high. Part of it is because they don’t have the matching skills,
so that’s what we’re trying to deal with. The other part is they
sometimes just don’t want to move. I’ve talked to businesses in
Saskatchewan outside the major centres. They need skilled
workers and unskilled workers. The jobs are there, but people
don’t want to move. That’s one issue.
Certaines sociétés cherchent désespérément des travailleurs
qualifiés, mais en vain. Pourtant, dans d’autres collectivités, le
taux de chômage chez les jeunes est très élevé, en partie parce
qu’ils ne possèdent pas les compétences recherchées. C’est un
problème que nous tentons de régler. L’autre chose, c’est que
parfois, les jeunes ne veulent pas déménager. Je me suis entretenu
avec des représentants de sociétés situées à l’extérieur des grands
centres, en Saskatchewan. Ils ont besoin à la fois de travailleurs
qualifiés et de travailleurs non qualifiés. Les emplois sont là, mais
les gens ne veulent pas déménager. C’est un autre problème.
Another cultural issue is that a lot of parents like their kids go
to university and sometimes they look down on skilled trades,
which they should not do. There are opportunities for a lot of
youth to get into skilled trades, earn very solid incomes, reliable,
good quality jobs where they derive a lot of satisfaction and are
able to bring up families and have a good standard of living, but
they’ve taken a different route and it’s hard to find employment.
One can’t snap one’s finger and change that. It’s up to people in a
free, democratic country, but it is part of the issue going forward.
That’s why we have this Temporary Foreign Worker Program.
We’re determined to give priority to Canadians first, but there are
a lot of people out there who would be happy to come to Canada
to work in jobs that Canadians don’t seem to want. It’s an issue.
Il y a un autre obstacle culturel. Beaucoup de parents veulent
que leurs enfants aillent à l’université et ils lèvent parfois le nez sur
les métiers spécialisés, ce qu’ils ne devraient pas faire. Il y a
beaucoup de possibilités pour les jeunes dans les métiers
spécialisés. On y trouve des emplois de qualité, fiables, bien
rémunérés et dont on peut être fier. Ce genre de métier peut
permettre aux jeunes de fonder une famille et de jouir d’un niveau
de vie adéquat, mais ils choisissent une voie différente et ont de la
difficulté à se trouver un emploi. On ne peut pas changer cela en
claquant des doigts. Il revient aux citoyens de changer cette
tendance, mais ça fait partie du problème. C’est la raison pour
laquelle nous avons le Programme de travailleurs étrangers
temporaires. Nous sommes décidés à accorder la priorité aux
Canadiens, mais beaucoup de gens seraient heureux de venir au
Canada pour occuper les emplois que les Canadiens ne semblent
pas vouloir. C’est un problème.
On the West-East pipeline, it’s the opportunity for oil to come
from northern Alberta to Eastern Canada, to the refineries in
Quebec City, Montreal and Saint John. In Saint John, of course,
we have the biggest refinery in the country, the Irving refinery.
This would create jobs, economic activity, taxes for provincial
governments and the federal government to support critical social
programs. It would also provide energy at a potentially lower
cost.
En ce qui concerne l’oléoduc ouest-est, c’est une occasion de
pouvoir transporter le pétrole du nord de l’Alberta vers l’Est
canadien, vers des raffineries de Québec, de Montréal et de Saint
John où se trouve la plus grande raffinerie au pays, celle d’Irving.
Cet oléoduc permettrait de créer des emplois, de stimuler
l’économie et de générer des impôts pour le gouvernement
fédéral et les gouvernements provinciaux afin de financer les
programmes sociaux essentiels. Il permettrait également de
réduire les coûts de l’énergie.
It’s sort of paradoxical that we have all this energy in the west,
yet there are tankers going up the St. Lawrence from North
Africa and the North Sea providing oil to Quebec. The reason
that’s happening is it’s been less expensive to do it. That’s why,
but that isn’t necessarily the case any longer. There is also an issue
on security of supply. It makes sense, if there is an economic way
to do it, for Canadians to use Canadian resources and to have the
jobs created in Canada.
C’est quelque peu paradoxal : nous avons toute cette ressource
dans l’Ouest, et pourtant, les pétroliers montent le Saint-Laurent
jusqu’à Québec pour y transporter du pétrole provenant de
l’Afrique du Nord et de la mer du Nord. La raison, c’est que c’est
moins dispendieux de procéder de la sorte. Mais, ce n’est plus
nécessairement le cas. Il faut aussi penser à la sécurité de
l’approvisionnement. C’est logique : s’il y a une façon
économique de permettre aux Canadiens d’utiliser les ressources
canadiennes et de créer des emplois au Canada, il faut le faire.
I can’t support a specific project when it’s under regulatory
review, but in principle it makes a great deal of sense for us to get
our oil to tidewater, to export the oil we don’t need, and to
potentially use it in parts of the country that so far don’t have
access to it.
Je ne peux donner mon appui à un projet qui fait l’objet d’un
examen réglementaire, mais, en principe, il serait logique pour
nous de transporter notre pétrole vers les eaux intertidales, de
l’utiliser dans les régions du pays qui n’y ont pas eu accès et
d’exporter le pétrole dont nous n’avons pas besoin.
The Chair: Mr. Minister, the time that we had allotted and
you’ve been able to make available to us has expired. On behalf of
the Standing Senate Committee on National Finance, I’d like to
thank you and your team very much for being here.
Le président : Monsieur le ministre, le temps que vous aviez à
nous consacrer est écoulé. Au nom du Comité sénatorial
permanent des finances nationales, je tiens à vous remercier,
vous et votre équipe, d’avoir accepté notre invitation.
21:124
National Finance
20-11-2014
When I introduced Mr. Ernewein and Mr. Rochon along with
you, Mr. Oliver, I did not introduce Mr. Rob Stewart, for which I
apologize. He’s the Assistant Deputy Minister, Financial Sector
Policy Branch at Finance Canada. I appreciate all of you being
here to help us with not an insignificant amount of material in this
bill of 460 pages.
Lorsque j’ai présenté MM. Ernewein et Rochon, en même
temps que vous, j’ai oublié de présenter M. Rob Stewart. Je suis
désolé. M. Stewart est sous-ministre adjoint, Direction de la
politique du secteur financier, Finances Canada. Merci à tous
d’être venus nous fournir toutes ces informations dans le cadre de
notre étude de ce projet de loi volumineux de 460 pages.
Colleagues, we will ask Fisheries and Oceans Canada to give
their presentation and then we’ll have questions. I still have some
names from Aboriginal Affairs and Northern Development on
my list and I will go to that list, as well as any others. We will have
to restrict everybody’s question to one fulsome question, because
we only have 15 minutes left.
Chers collègues, nous allons permettre aux représentants de
Pêches et Océans Canada de nous faire leur exposé, et nous
passerons ensuite aux questions. Il me reste encore des noms sur
ma liste à la suite de l’exposé des représentants d’Affaires
autochtones et Développement du Nord Canada. Je respecterai
donc cette liste et y ajouterai le nom de ceux qui veulent prendre la
parole. Les intervenants devront se limiter à une question, car il
ne nous reste plus que 15 minutes.
From Fisheries and Oceans Canada, we welcome Marty
Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer; Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister,
Ecosystems and Fisheries Management; and Michel Vermette,
Deputy Commissioner, Vessel Procurement. We were talking
about vessel procurement a while back.
Donc, de Pêches et Océans Canada, accueillons Marty
Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances; Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal,
Gestion des écosystèmes et des pêches; et Michel Vermette,
sous-commissaire, Approvisionnement des navires. Nous avons
déjà abordé l’approvisionnement des navires il y a un certain
temps.
I understand that you have a brief statement, and then we’ll go
into questions and answers. Will that be you, Mr. Muldoon?
Si j’ai bien compris, vous avez un exposé à nous présenter.
Nous passerons ensuite aux questions des membres. Est-ce vous,
monsieur Muldoon, qui allez présenter l’exposé?
Marty Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer, Fisheries and Oceans Canada: Yes, sir. Thank you very
much for asking Fisheries and Oceans to appear here this evening.
I’ve prepared very brief remarks. It won’t take long. We would
like to spend as much time as you would like to go through any
questions the committee may have.
Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances, Pêches et Océans Canada : Oui, monsieur le président.
Merci beaucoup d’avoir invité Pêches et Océans à venir
témoigner. J’ai préparé quelques mots. Je serai bref. J’aimerais
que nous ayons le plus de temps possible pour répondre aux
questions des membres du comité.
If you have the presentation, I’ll skip right past slide 2 as I say
to you that Supplementary Estimates (B) are the first time this
year that Fisheries and Oceans is approaching Parliament for any
augmentation in our authorities.
Si vous avez la présentation devant vous, je vais passer pardessus la diapositive 2 pour vous dire simplement que, pour la
première fois cette année, Pêches et Océans présente une demande
de crédits par l’entremise du Budget supplémentaire des
dépenses (B).
I’ll move to slide 3 and point out a couple of pertinent facts
about what the supplementary estimates contain for us. It’s a very
small amount in operating. The vast majority is in capital at
$123.3 million. It’s kind of an important storyline given that this
department is one of the largest capital holders in the government,
outside of perhaps a department the size of National Defence.
Je vais passer à la diapositive 3 pour vous souligner quelques
faits pertinents au sujet du Budget supplémentaire des dépenses en
ce qui nous concerne. Nos dépenses sont très peu élevées. La
majorité est liée à des projets d’immobilisation pour une somme
totale de 123,3 millions de dollars. Il s’agit d’un élément
important, puisque le ministère est un des plus importants
propriétaires de biens immobiliers du gouvernement, outre,
peut-être, un ministère de la taille de la Défense nationale.
The table extracted here is made of information that’s familiar
to the committee that’s contained in the supplementary estimates.
You would find it easily on page 1-12 and 2-39.
Le tableau que vous voyez contient des données qui vous
sont familières et qui sont présentées dans le Budget
supplémentaire des dépenses. Vous les retrouverez à la
page 1-12 et à la page 2-39.
The point of this slide is just to get at the fact that the totality
of our Supplementary Estimates (B) is $178 million. They’re made
up of the three components there, as well as the statutory amounts
that are, as you know, not voted.
Le but de ces tableaux est simplement de souligner que le total
des crédits demandés dans le cadre du Budget supplémentaire des
dépenses (B) s’élève à 178 millions de dollars. Ces dépenses sont
divisées en trois catégories, sans compter les postes législatifs qui,
comme vous le savez, ne font pas l’objet d’un vote.
20-11-2014
Finances nationales
21:125
I’ll move to the crux of the presentation and end quickly
following that on slide 4.
Je vais passer à l’essentiel de la présentation et terminer avec la
diapositive 4.
These are the key items, just to give you a flavour for what the
organization is bringing in through these supplementary
estimates. The first item at $32.2 million is known as the Pacific
or Atlantic Integrated Commercial Fisheries Initiatives, and these
are monies that help First Nations fishing enterprises integrate
into commercial fisheries and for those First Nations to
participate in fisheries management decisions.
Il est question ici des principaux postes. C’est simplement pour
vous donner une idée des demandes de l’organisation dans le
cadre de ce Budget supplémentaire des dépenses. Le premier
poste, pour 32,2 millions de dollars, concerne les initiatives des
pêches commerciales intégrées du Pacifique et de l’Atlantique. Cet
argent sert à venir en aide aux entreprises de pêches des Premières
Nations pour leur intégration à la pêche commerciale et à
permettre aux Premières Nations concernées de participer aux
décisions relatives à la gestion des pêches.
The next item on our list at $17.8 million is a program that has
been quite successful and widespread across the country in
assisting small craft harbour, the core fishing harbours across the
nation, with essential development. It’s either through
construction of wharves, maintenance to those wharves, repairs,
dredging activities or whatever it may be that is required for that
fishery to remain as a commercially viable fishery.
Le deuxième poste, pour 17,8 millions de dollars, concerne un
programme très populaire et qui a connu beaucoup de succès au
pays. Il sert à aider les ports pour petit bateau, les principaux
ports de pêche au pays, à entreprendre des activités essentielles de
développement, que ce soit pour la construction ou l’entretien de
quais, des réparations, des activités de dragage ou toute autre
activité nécessaire afin d’assurer la viabilité de la pêche
commerciale.
This funding is first of two years of $40 million over two years
approved in Budget 2014. I should have mentioned that so is the
AICFI and PICFI amounts as I note in this category.
Il s’agit du premier versement d’un financement de 40 millions
de dollars sur deux ans proposé dans le budget de 2014. J’ai oublié
de mentionner que c’est également le cas pour l’IPCIA et l’IPCIP.
The last item is an augmentation to a program we’ve been a lot
of having success with for the restoration of fisheries habitats, and
it’s called the Recreational Fisheries Conservation Partnerships
Program. In 2013-14 we had $5 million and it was supposed to be
another $5 million in 2014-15. These supplementary estimates will
augment this year’s amount by doubling it from $5 million to
$10 million, and then it adds a third year for a $10 million
increase — sorry not in these sups, but we will see a $10 million
increase in 2015-16. That program will run at $5 million,
$10 million and $10 million over those three fiscal years. We
should see about 385 fishery rehabilitation projects or rather fish
habitat restoration projects through that initiative.
Le dernier poste concerne une augmentation de fonds pour un
programme ayant connu beaucoup de succès et servant à la
restauration des habitats de poissons, soit le Programme de
partenariats relatifs à la conservation des pêches récréatives. En
2013-2014, nous avons reçu 5 millions de dollars et nous devions
recevoir un autre 5 millions de dollars en 2014-2015. Dans ce
Budget supplémentaire des dépenses, nous demandons une
augmentation de 5 millions de dollars pour porter le total à
10 millions de dollars et une demande d’augmentation de
10 millions de dollars pour la troisième année — pardonnezmoi, ce n’est pas dans ce Budget supplémentaire des dépenses.
Mais, nous demanderons une augmentation de 10 millions de
dollars pour l’exercice 2015-2016. Le budget de fonctionnement
de ce programme sera donc de 5 millions de dollars, de 10 millions
de dollars et de 10 millions de dollars pour ces trois exercices.
Grâce à cette initiative, 385 projets de réhabilitation ou de
restauration d’habitats de poissons pourront être menés.
The big item in our supplementary estimates, and I go back to
this being capital-intensive sups for us, is the Coast Guard fleet
renewal. Here we see $78.8 million, and this covers three big
dimensions for us. There will be $63.6 million dedicated towards
the offshore fisheries science vessels. These three vessels that we
are in the process of gearing up to procure through the Vancouver
shipyard project under the National Shipbuilding Strategy will
support essential science work to sustainable development in our
oceans and fisheries management.
Le poste principal pour nous dans ce Budget supplémentaire
des dépenses, et je vous rappelle que la plupart de nos dépenses
sont liées à des immobilisations, concerne le renouvellement de la
flotte de la Garde côtière. La demande de crédit de 78,8 millions
de dollars servira à trois choses. D’abord, 63,6 millions seront
investis dans les navires hauturiers de science halieutique. Les
trois navires que nous nous préparons à acheter par l’entremise du
projet Vancouver Shipyard, dans le cadre de la Stratégie nationale
d’approvisionnement en matière de construction navale,
faciliteront les travaux scientifiques essentiels au développement
durable de nos océans et la gestion des pêches.
21:126
National Finance
20-11-2014
The second item under this is $9.5 million, which is what we
call our horizontal engineering and procurement planning. It’s a
joint expenditure initiative to help the Vancouver shipyard
basically find its sea legs and get going as a production facility.
Ensuite, 9,5 millions de dollars seront affectés à ce que
nous appelons notre plan horizontal d’ingénierie et
d’approvisionnement. Il s’agit d’une dépense conjointe avec
Vancouver Shipyard pour aider cette dernière à s’ajuster et à
amorcer la production.
Finally, the third item that makes up the $78.8 million is
$5.9 million for refitting our largest icebreaker called the
Louis S. St-Laurent. That refit is essential now that we know
our polar class icebreaker project will be delayed for a number of
years, so refitting the Louis S. St-Laurent will allow her to remain
in service until 2021.
Finalement, 5,9 millions iront au carénage de notre plus
important brise-glace, le Louis S. St-Laurent. Ces travaux sont
essentiels, maintenant que le projet de brise-glace de classe
polaire a été reporté de plusieurs années. Le carénage du
Louis S. St-Laurent lui permettra de demeurer en service
jusqu’en 2021.
I’ll end with the last two items, the light helicopter project.
You’re probably well aware we have a nearly half a billion dollar
major capital initiative to replace our light-duty, medium-duty
and to introduce our polar class helicopters into the renewal of
the fleet for the Coast Guard. In this first instalment here, this
$20.6 million we’re bringing in, we will see the delivery of our first
light-duty helicopter, the first of 15, and we’ll get a number of
essential design and program preparatory costs behind us, as well
as the building put in place for the simulator that will be used for
training purposes on all of the helicopters that will come off the
assembly over the next number of years.
Je terminerai ma présentation avec les deux derniers postes.
D’abord, les hélicoptères de transport léger. Vous savez
probablement qu’une initiative de près d’un demi-milliard de
dollars a été amorcée pour le remplacement des hélicoptères de
transport léger et moyennement léger et pour introduire nos
hélicoptères de classe polaire à la flotte de la Garde côtière dans
le cadre du renouvellement de celle-ci. Ce premier versement
de 20,6 millions de dollars est lié à l’achat du premier de
15 hélicoptères de transport léger et permettra de rembourser
divers coûts préparatoires en matière de conception et de
programmes. Il servira également à la construction d’un édifice
qui abritera le simulateur à des fins de formation sur tous les
hélicoptères qui sortiront de la chaîne de montage au cours des
prochaines années.
The last item on here is $7.1 million for the project known
as the defining of the outer limits, which basically is mapping
the sea in the Arctic. In this particular project, it’s just simply
a timing issue. We were putting a rather significantly large
20-metre long camera or multi-beam sonar in the belly of the
Louis S. St-Laurent and we undertook work that in this fiscal year
rather than the last. It’s just a timing issue. The work was done
successfully, and the Louis S. St-Laurent is at sea and, thankfully,
isn’t leaking, so we’re in good shape.
Le dernier poste, pour 7,1 millions de dollars, concerne le
projet visant à définir les limites extérieures. Il s’agit
essentiellement d’établir la cartographie de la mère de
l’Arctique. En ce qui concerne ce projet, c’est simplement une
question du choix du moment. Il fallait installer une caméra
plutôt imposante de 20 m de long, un sonar multifaisceaux, dans
le ventre du Louis S. St-Laurent. Nous avons entrepris ces travaux
au cours de cet exercice plutôt que lors de l’exercice précédent.
C’est simplement une question du moment choisi. Le travail a été
effectué avec succès et le navire a repris le large. Heureusement, il
n’y a aucune infiltration d’eau, ce qui est une bonne nouvelle.
Just ending on slide 5 with a quick reference that we have a
relatively modest small number of transfers in and out. They’re
listed in great detail in the supplementary estimates, and I’m sure
if there are questions we can get to those.
Juste un mot sur la diapositive 5. Je veux simplement souligner
que nous avons des transferts plutôt modestes. Ils sont expliqués
plus en détail dans le Budget supplémentaire des dépenses. S’il y a
des questions à ce sujet, nous pourrons certainement y répondre.
Last, I thank you for the time to make these remarks, and I
know my colleagues and I are happy to entertain any questions
you may have.
Je vous remercie de m’avoir laissé le temps de faire cette brève
présentation. Mes collègues et moi serons heureux de répondre à
vos questions.
The Chair: Mr. Muldoon, thank you very much. That report
you’ve given us is very helpful. We were following the pages 2-39
and following in the supplementary estimates to see what all these
figures were that you were talking about.
Le président : Monsieur Muldoon, merci beaucoup. Votre
rapport nous est très utile. Nous comparons les données que vous
venez de nous fournir avec ce qui se trouve dans le Budget
supplémentaire des dépenses afin de bien comprendre.
Honourable senators, I will go first to the list that was left over
from Aboriginal Affairs and Northern Development. If your
question has somehow escaped you over the past half hour or so,
I would understand why.
Honorable sénateur, je vais d’abord respecter la liste des
intervenants établie après l’exposé des représentants d’Affaires
autochtones et Développement du Nord Canada. Si vous avez
oublié vos questions depuis, je vous comprends.
20-11-2014
Finances nationales
21:127
Senator L. Smith: Mr. Thoppil, following up on
Senator Chaput’s question and Senator Eaton’s, you’ll notice
there was some sensitivity when we talked about housing with
First Nations. The press has been very vocal in the last couple of
years about the quality of some of the homes.
Le sénateur L. Smith : Monsieur Thoppil, pour revenir aux
questions de mesdames les sénatrices Chaput et Eaton, vous avez
remarqué que le dossier du logement dans les Premières Nations
est un dossier délicat. La presse a beaucoup fait état ces dernières
années de la qualité des logements.
I think we all read with great interest, out of the $40.6 million
which will go to the operation return home Manitoba program,
you said that, together with First Nations in the province of
Manitoba, the Government of Canada is working towards a
recovery that will see all 2011 flooding evacuees return to safe,
secure homes or permanent long-term accommodation.
Nous sommes tous heureux d’apprendre que, dans le cadre de
l’opération Retour au foyer de 40,6 millions de dollars, au
Manitoba, le gouvernement du Canada travaille, en collaboration
avec les Premières Nations et la province du Manitoba, à
permettre aux personnes évacuées lors des inondations de 2011
de retrouver un logement sûr et sécuritaire ou permanent.
The sensitivity is due to the fact that there’s significant money
through programs such as this, and of course I think there’s a
$300 million program you have also that you put into special
investments in housing throughout First Nations. The frustration
may be whether that money is being put to the proper use to get
the proper facilities to house First Nations people.
La raison pour laquelle c’est un sujet délicat, c’est que des
programmes comme celui-ci investissent des sommes
considérables et, si je ne m’abuse, il existe également un
programme de 300 millions de dollars en investissements
spéciaux pour les logements des Premières Nations. La
frustration des gens découle du fait que l’argent n’est peut-être
pas utilisé correctement pour fournir des logements adéquats aux
peuples des Premières Nations.
When we had the CMHC people in, we asked who demands
the guarantees from the local First Nations folks to ensure the
quality going into these homes. To be honest with you, the answer
was, ‘‘We don’t know.’’
Lorsque les représentants de la SCHL sont venus témoigner,
nous leur avons demandé : « Qui demande des garanties aux
membres des Premières Nations pour assurer la qualité de ces
demeures? » Sincèrement, ils nous ont répondu : « Nous
l’ignorons. »
If you originate money through third parties such as CMHC,
who handles some of these monies that go into First Nations
housing, there would appear to be an opportunity to develop a
check system to ensure that all of that money is being properly
utilized. I think that might have been some of the sensitivity that
we had. We see this as an opportunity for a management practice
that could be improved. We’re not criticizing people, because it’s
a maze, but we suggest that if this is an issue, it may be an
opportunity. Maybe you could comment on that.
Si de l’argent provient d’un tiers comme la SCHL, qui gère une
partie des sommes investies dans les logements des Premières
Nations, il me semble qu’on a une occasion ici de créer un système
de vérification visant à s’assurer que l’argent est utilisé à bon
escient. Je pense que c’était peut-être l’une de nos préoccupations.
Nous considérons que c’est l’occasion d’améliorer une pratique de
gestion. Nous ne critiquons personne, car c’est un dédale, mais
nous croyons que si c’est un problème, c’est peut-être une
occasion. Vous pourriez peut-être nous donner votre point de vue
à ce sujet.
Mr. Thoppil: I can comment in a couple of ways.
M. Thoppil : Je peux faire quelques observations.
First of all, I think that your commentary actually is also a
reflection of a recent internal audit on the issue whereby there
needs to be an improved coordination between the department
and CMHC on the issue of inspections, and the department is
committed to get that coordination right related to that. I think,
senator, you’re quite correct in pointing that out. That is as a
result of our ongoing internal audit and evaluation procedures on
all our programs and they’re trying to strengthen the
department’s internal procedures.
Tout d’abord, ce que vous dites reflète également un élément
soulevé dans une vérification interne effectuée récemment selon
lequel il faut améliorer la coordination entre le ministère et la
SCHL sur le plan des inspections, et le ministère est déterminé à
prendre des mesures à cet égard. Sénateur, je crois que vous avez
raison de le signaler. Cela découle de nos processus de vérification
et d’évaluation internes de tous nos programmes, et on essaie de
renforcer les procédures internes du ministère.
I do want to comment on the accomplishments, though,
because it is easy to focus on the issues that we don’t get right or
maybe perceived to not be right. On housing, we have done a
lot of work on that, $1.3 billion worth since 2006 in housing
on First Nations. There are about 11,364 new units and
21,212 renovations on houses that we have done. I want to put
it all in perspective whereby, yes, we have to continue to improve.
That is always the department’s focus on efficiencies and
effectiveness and getting our processes right. The internal audit
Je veux toutefois parler des réalisations, car c’est facile de
porter son attention sur ce qui ne va pas ou sur ce qui semble ne
pas aller. Nous faisons beaucoup de choses sur le plan des
logements : depuis 2006, 1,3 milliard de dollars ont été investis
dans les logements des collectivités des Premières Nations.
Environ 11 364 nouvelles unités ont été construites et
21 212 travaux de rénovation ont été effectués. Je veux situer
les choses dans leur contexte. Nous devons continuer à améliorer
les choses, c’est vrai. Le ministère axe toujours ses efforts sur
21:128
National Finance
20-11-2014
practice within our department has pointed to that, as you have
rightly said. I also want to note that we are still committed to
improving the housing lot. I think the track record of what we
have done since 2006 speaks to that.
l’efficacité et l’amélioration de ses processus. Notre vérification
interne le révèle, comme vous le dites. Je veux également souligner
que nous sommes toujours déterminés à améliorer la situation du
logement. Je crois que nos réalisations depuis 2006 en témoignent.
Senator L. Smith: Do you have another measurement besides
the number of homes or total investment dollars? Is there a
percentage of completion so that you know that 70 or 80 per cent
of these houses, or even a higher number, have passed or exceeded
expectations so the general public will know that the biggest
percentage of success is in the quality that exists as opposed to
maybe some minimal numbers that don’t have that quality? Do
you know, besides the number of dollars spent, the success rate or
the measurement you’ve been able to ascertain of the success of
these types of investments?
Le sénateur L. Smith : Avez-vous un autre indicateur à part le
nombre de maisons ou le montant investi? Y a-t-il un pourcentage
d’achèvement, de sorte que vous savez que 70 ou 80 p. 100 de ces
maisons, ou même plus, dépassent les attentes, pour que le public
sache que vos réalisations sont liées à la qualité, et non à la
construction d’un nombre négligeable de logements qui ne sont
pas de qualité? Savez-vous, mis à part le montant dépensé, quel
est le taux de réussite ou l’indicateur que vous avez pu vérifier
concernant le succès de ce type d’investissement?
Mr. Thoppil: Are you talking about post-completion and then
its life-cycle maintenance afterwards?
M. Thoppil : Parlez-vous de ce qui se passe après l’achèvement
des travaux et de l’entretien cycle de vie?
Senator L. Smith: No. I’m talking about the quality of the
homes that have been built.
Le sénateur L. Smith : Non. Je parle de la qualité des maisons
qui ont été construites.
Mr. Thoppil: I don’t have access to that type of information.
M. Thoppil : Je n’ai pas accès à ce type d’information.
Senator L. Smith: I think for us, and for the public, it could be
a great sales tool for you folks to have, because you’re spending
huge amounts of dollars. Knowing that we’re doing it right would
probably be a great communication tool for your department and
others.
Le sénateur L. Smith : Je crois que selon nous et le public, il
s’agirait d’un très bon outil, car vous dépensez des sommes très
importantes. La constatation que nous procédons de la bonne
façon constituerait probablement un excellent outil de
communication pour votre ministère, entre autres.
As a business person, for me the first thing is, if you’ve spent
money, have you done it right and do you have the right results?
You can spend $100 billion, but if $90 billion of it has not been
spent properly because of the lack of execution, then you may
have wasted money. It’s just a thought.
En tant qu’homme d’affaires, je suis d’avis que si l’on fait des
dépenses, il faut déterminer tout d’abord si on le fait de la bonne
façon et si l’on en retire les résultats voulus. On peut dépenser
100 milliards de dollars, mais si 90 milliards n’ont pas été
dépensés judicieusement, il est probable qu’on a gaspillé de
l’argent. C’est simplement une réflexion.
Mr. Thoppil: Thank you very much, senator, for the
constructive suggestion.
M. Thoppil : Je vous remercie beaucoup de votre suggestion
constructive, sénateur.
The Chair: Senator Smith’s question was prompted by a
question from Senator Chaput.
Le président : La question du sénateur Smith fait suite à une
question de la sénatrice Chaput.
You have the floor, if you had another follow-up question on
that.
Je vous cède la parole si vous avez une autre question à ce sujet.
Senator Chaput: Senator Smith said it so well.
[Translation]
I would like to know how many First Nations individuals have
not yet been able to return home. Do you know how many First
Nations individuals have not yet returned to their homes or to
their communities?
Mr. Stevenson: Is this after the 2011 floods in Manitoba?
La sénatrice Chaput : Le sénateur Smith l’a tellement bien dit.
[Français]
J’aimerais savoir combien de personnes des Premières Nations
n’ont pas encore été réintégrées chez elles. Avez-vous une idée du
nombre de personnes des Premières Nations qui ne sont pas
encore retournées dans leur maison ou dans leur collectivité?
M. Stevenson : Est-ce que c’est après les inondations de 2011
au Manitoba?
Senator Chaput: Yes, we are talking about the 2011 floods in
Manitoba.
La sénatrice Chaput : Oui, on s’entend qu’il s’agit des
inondations de 2011 au Manitoba.
Mr. Stevenson: In Manitoba, after the 2011 floods, I think
there were 1,762 people.
M. Stevenson : Au Manitoba, après les inondations de 2011, je
crois qu’il s’agit de 1 762 personnes.
Senator Chaput: To date?
La sénatrice Chaput : À ce jour?
20-11-2014
Finances nationales
Mr. Stevenson: No, those are the most recent figures from
October, but I could get you more specific data.
Senator Chaput: Roughly what percentage is that?
Mr. Stevenson: There are some communities where all the
residents have already returned home. In the Pinemutang
community, there is only one person who has not yet returned,
but for the Lake St. Martin community, none of the residents
have returned home.
[English]
21:129
M. Stevenson : Non, ce sont les dernières données qui datent
du mois d’octobre, mais je pourrais vous offrir des données plus
précises.
La sénatrice Chaput : Cela représente quel pourcentage,
environ?
M. Stevenson : Il y a des collectivités où tous les habitants sont
déjà retournés chez eux. Pour ce qui est de la communauté de
Pinemutang, il ne reste qu’une personne qui ne soit pas encore
retournée, mais pour ce qui est de la communauté de Lake
St. Martin, aucun des résidents n’y est retourné.
[Traduction]
Senator Oh: Your department is requesting $38.2 million for
the construction of the Canadian High Arctic Research Station.
How much work has been done? Are the drawings completed?
Has any contract been awarded? How long will it take to
construct?
Le sénateur Oh : Votre ministère demande 38,2 millions de
dollars pour la construction de la Station de recherche du Canada
dans l’Extrême-Arctique. Où en sont les travaux? Les plans sontils terminés? A-t-on accordé des contrats? Combien de temps
durera la construction?
Mr. Thoppil: I’ll ask Stephen Van Dine, who is responsible for
that area in our department, to respond to your question.
M. Thoppil : Je vais demander au responsable de ce dossier,
Stephen Van Dine, de répondre à votre question.
Stephen Van Dine, Director General, Northern Strategic Policy
Branch, Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
Thank you for your question. Construction has begun. We began
this summer in August when the Prime Minister was touring the
North on his seventh tour in the region. We are looking for a
completion of the facility in time for Canada’s one hundred and
fiftieth anniversary on July 1, 2017. That’s the construction time.
Stephen Van Dine, directeur général, Direction générale des
politiques stratégiques du Nord, Affaires autochtones et
Développement du Nord Canada : Je vous remercie de la
question. Les travaux de construction ont commencé. Nous les
avons commencés au cours de l’été pendant que le premier
ministre faisait sa septième visite dans le Nord. Nous essayerons
de terminer à temps pour le 150e anniversaire du Canada, soit le
1er juillet 2017. C’est la période prévue pour la construction.
In terms of what benefits are occurring today, I’ll just look to
some references here.
Pour ce qui est des avantages, je vais me servir de mes
documents ici.
The $29 million in capital funds that we have noted here are for
construction and the purchase of the land for the facility. We’ve
started construction. We have an interim land arrangement that
allowed us to do that. We have $8.2 million for the operations and
implementation of a science and technology program which began
this past summer. This includes $1.7 million for the Polar
Continental Shelf Program with our colleagues at Natural
Resources Canada. About $1 million is set for delivery of the
science and technology program in grants and contributions
money going out to other science institutions.
Les 29 millions de dollars en fonds pour dépenses en capital
que nous avons ici sont destinés à la construction et à l’achat du
terrain pour les installations. Nous avons commencé la
construction. Un accord provisoire nous l’a permis. Nous avons
8,2 millions de dollars pour le fonctionnement et la mise en œuvre
d’un programme de science et de technologie qui a commencé l’été
dernier. Cela inclut 1,7 million de dollars pour le Programme du
plateau continental polaire en collaboration avec nos collègues de
Ressources naturelles Canada. Il y a environ 1 million de dollars
en subventions et contributions à d’autres institutions
scientifiques pour la mise en œuvre du programme de science et
de technologie.
In terms of job creation, during the construction we are
estimating about 150 people will be employed locally and across
the North, and in more specialized sectors elsewhere in the
country. We’ve gone with a construction management approach
which has allowed us to break down the size of the project into
smaller bid packages. The benefit of the smaller bid packages is to
allow more local companies to be able to take advantage of the
opportunity that’s there.
Sur le plan de la création d’emplois, au cours de la
construction, nous estimons qu’environ 150 personnes seront
embauchées à l’échelle locale et partout dans le Nord, et dans des
secteurs spécialisés ailleurs au pays. Nous avons choisi une
méthode de gestion de construction nous permettant de diviser le
projet en dossiers d’appel d’offres plus petits. L’avantage, c’est
que cela permet à un plus grand nombre d’entreprises locales de
profiter de l’occasion offerte.
To date, we have 15 work packages that have been tendered
and awarded for a total of approximately $30 million. Over
60 per cent of the value of the work will be undertaken by
Jusqu’à maintenant, 15 lots de travaux ont fait l’objet d’un
appel d’offres et ont été attribués pour une valeur totale d’environ
30 millions de dollars. Plus de 60 p. 100 des travaux seront
21:130
National Finance
20-11-2014
Inuit-owned or Nunavut Tunngavik Incorporated, NTI,
registered firms. These are article 26 benefits under the Nunavut
land claim agreement.
effectués par des entreprises appartenant à des Inuits ou à des
entreprises enregistrées de Nunavut Tunngavik Incorporé, ou
NTI. Cela correspond à l’article 26 de l’Accord sur les
revendications territoriales du Nunavut.
Once operational, we’re envisioning about 30 to 50 full-time
scientists and support staff will be based in Cambridge Bay,
Nunavut, and other positions may be supported through local
contracts for maintenance, catering and snow removal.
Une fois que ce sera prêt, nous prévoyons qu’environ 30 à
50 scientifiques et membres du personnel de soutien seront
installés à Cambridge Bay, au Nunavut, et d’autres postes
seront peut-être soutenus par des contrats locaux pour
l’entretien, l’approvisionnement et le déneigement.
That gives you a bit of a picture.
Cela vous donne une petite vue d’ensemble.
Senator Oh: Is this going to be a future international scientific
research centre?
Sénateur Oh : S’agira-t-il d’un centre international de
recherche scientifique?
Mr. Van Dine: We’re very excited. It’s going to be a world-class
science facility for Canada. We are having the world knock on our
door today to participate in science and technology
programming, which we’ve started. We’re looking at
international partnerships.
M. Van Dine : Nous sommes très enthousiastes. Il s’agira
d’installations scientifiques de calibre international pour le
Canada. Le monde frappe à notre porte pour participer à notre
programme de science et de technologie. Nous envisageons
d’établir des partenariats internationaux.
Bill C-43 has a particular proposal in there for the governance
component of this facility, which we can talk about in the
appropriate time. We’ve briefed some of your colleagues in the
Standing Senate Committee on Energy, the Environment and
Natural Resources on that particular proposal.
Le projet de loi C-43 contient une proposition pour un élément
sur la gouvernance des installations, dont nous pourrons parler en
temps opportun. Nous avons informé certains de vos collègues du
Comité sénatorial permanent de l’énergie, de l’environnement et
des ressources naturelles de cette proposition.
Yes, it’s a world-class facility. We’re very excited. There’s lots
of international interest in working with Canada.
Oui, ce sont des installations de calibre mondial. Nous sommes
très enthousiastes. Beaucoup d’acteurs voudraient travailler avec
le Canada.
Senator Oh: This building will be on top of the world.
Le sénateur Oh : L’établissement se trouvera au sommet du
monde.
Mr. Van Dine: It will be on top of an important part of the
world, yes.
M. Van Dine : Il sera au sommet d’une partie importante du
monde, oui.
The Chair: I’m going to propose that we go with two senators.
You can make note of the first question and go on to the second. I
have two groups of two, so four senators total. We’ve run out of
time, but I would like to get their questions on the record. If you
can answer them quickly, that’s great. If not, if you could provide
us with a written answer, that would be equally good.
Le président : Je propose que nous cédions la parole tout de
suite à deux sénateurs. Vous pourrez prendre la première question
en note et passer à la deuxième. J’ai deux groupes de deux
sénateurs, ce qui fait quatre sénateurs en tout. Notre temps est
écoulé, mais j’aimerais que les questions figurent au compte
rendu. Si vous pouvez y répondre rapidement, c’est très bien.
Autrement, si vous pouvez nous fournir une réponse écrite, cela
ira également.
[Translation]
Senator Hervieux-Payette: First, I would like to know why this
falls under your department. Second, there is an item of
$9.9 million for the provision of documents to the Truth and
Reconciliation Commission. I heard at one point that some
Aboriginal people did not want the documents to be made public.
I would like to know what the relationship is between this expense
and these documents, and the fact that, apparently, some people
who testified before the commission had been promised that the
files would be destroyed. It would seem that this matter was not
entirely resolved. So I would like to know if this relates to the
documents of the residents who took part in the commission.
[Français]
La sénatrice Hervieux-Payette : Premièrement, j’aimerais
savoir pourquoi cela se retrouve à votre ministère.
Deuxièmement, on dit qu’il y a un poste de 9,9 millions de
dollars pour la communication de documents à la Commission de
vérité et de réconciliation. J’ai entendu dire, à un moment donné,
que certains Autochtones ne voulaient pas que les documents
soient révélés. Je voudrais savoir quelle était la relation entre cette
dépense et ces documents, et le fait que, apparemment, on avait
promis à certaines personnes qui ont témoigné devant la
commission de réconciliation que les dossiers seraient détruits.
Il semblerait que cette question n’était pas tout à fait réglée.
J’aimerais donc savoir si cela concerne les documents des
pensionnaires qui ont participé à la commission.
20-11-2014
Finances nationales
[English]
21:131
[Traduction]
Senator Eaton: Could you send the committee a breakdown of
the $32.2 million for the Pacific and Atlantic Integrated
Commercial Fisheries Initiatives with First Nations? It would
be nice to know how the money is going. How is it spent?
La sénatrice Eaton : Pourriez-vous nous fournir un document
expliquant la façon dont le montant de 32,2 millions de dollars est
réparti concernant les Initiatives des pêches commerciales
intégrées de l’Atlantique et du Pacifique? Ce serait utile si nous
pouvions savoir comment l’argent est dépensé.
The Chair: It would be nice if you could answer both those
questions with a ‘‘yes.’’
Le président : Ce serait utile si vous pouviez répondre à ces
questions par l’affirmative
Mr. Thoppil: I could respond to the first question, if you want.
M. Thoppil : Je peux répondre à la première question si vous le
voulez.
The Truth and Reconciliation Commission can only take
documents in a digitized form. There are over 60,000 boxes of
documents at the Library and Archives in documents that have
to be converted into a digital format before they can take it,
and 7.2 next year. Then it’s done.
La Commission de vérité et de réconciliation ne peut prendre
que des documents numérisés. Encore plus de 60 000 boîtes de
documents à Bibliothèque et Archives Canada doivent être
convertis en format numérique auparavant; et 7,2 l’an prochain.
C’est tout.
Senator Wells: Thank you, gentlemen. I have a question for the
Department of Fisheries and Oceans gentlemen on AICFI and
PICFI. I note that AICFI — this is the Atlantic Integrated
Commercial Fisheries Initiative — started in 2007 and was a
four-year program at $55 million. The concept of an initiative is
to begin something. There’s a request now for $32 million in
Budget 2014. Is that for, I’m guessing, one year? Will the financial
obligations for this initiative continue into the future and is this
part of Canada’s obligation on some sort of social engineering for
First Nations fisheries? Could you give some explanation around
that, please?
Le sénateur Wells : Je vous remercie, messieurs. J’ai une
question à poser aux représentants du ministère des Pêches et des
Océans au sujet de l’IPCIA et de l’IPCIP. Je remarque que
l’IPCIA — c’est-à-dire l’Initiative des pêches commerciales
intégrées de l’Atlantique — a commencé en 2007 et qu’il
s’agissait d’un programme de quatre ans de 55 millions de
dollars. Une initiative consiste à commencer quelque chose. Il y a
maintenant une demande de 32 millions de dollars dans le budget
de 2014. Est-ce pour un an, par exemple? Les obligations
financières pour cette initiative seront-elles maintenues, et cela
fait-il partie de l’obligation du Canada en matière d’ingénierie
sociale pour les pêches des Premières Nations? Pourriez-vous
nous donner des explications à cet égard?
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: My question is for the official from the
Department of Aboriginal Affairs and Northern Development
and has to do with the funds set aside for meeting Canada’s
obligations in implementing the land claims agreements in the
Yukon, the Northwest Territories and in Quebec. The amount is
$4.8 million. I would like to know, in writing, exactly what that is
about. In the case of Quebec, I would like to know how that
amount is allocated. Is it given to the government or to the
community as well?
La sénatrice Bellemare : Ma question s’adresse au représentant
du ministère des Affaires autochtones et du Développement du
Nord et concerne les fonds consacrés au respect des obligations
du Canada relativement à la mise en œuvre des ententes de
revendications territoriales globales au Yukon, dans les
Territoires du Nord-Ouest et au Québec; il s’agit d’une somme
de 4,8 millions de dollars. J’aimerais savoir, par écrit, exactement
de quoi il en retourne. Dans le cas du Québec, j’aimerais connaître
la répartition de cette somme, à savoir si elle est versée au
gouvernement ou à la collectivité également.
Senator Mockler: My question is for the official from the
Department of Aboriginal Affairs and Northern Development. I
have three quick questions.
Le sénateur Mockler : Ma question s’adresse au représentant
du ministère des Affaires autochtones et du Développement du
Nord. Il s’agit de trois petites questions.
First, how many employees does your department have? How
many employees in your department are Aboriginal or from the
First Nations? How many Aboriginal employees in your
department, percentage-wise, hold executive positions?
Premièrement, combien d’employés compte votre ministère?
Combien d’employés sont autochtones ou des Premières Nations
au sein de votre ministère? Combien d’employés autochtones, en
pourcentage, occupent des fonctions de cadres supérieurs au sein
de votre ministère?
21:132
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
The Chair: Are any of those questions questions you would like
to answer now, or would you like to undertake to provide us with
them?
Le président : Aimeriez-vous répondre maintenant à certaines
de ces questions ou vous engagez-vous à le faire plus tard?
Mr. Thoppil: I’m here, so I want to be responsive. If you have a
few minutes, I’d like to respond.
M. Thoppil : Puisque je suis ici, j’aimerais y répondre. Si vous
avez quelques minutes, j’aimerais le faire.
In terms of the question with regard to the Yukon and Quebec,
there are a number of boards that are associated with
implementation, and this funding is a renewal of funding for
these boards. In terms of the one in Quebec, which the senator has
asked for, it’s actually to support the operations of the
Cree-Naskapi Commission, so it’s very specific. It’s related to
the Cree-Naskapi (of Quebec) Act. In terms of the boards in the
Yukon, there’s a series of them, which I mentioned in my opening
remarks, such as the Yukon Environmental and Socio-economic
Assessment Board.
Concernant la question sur le Yukon et le Québec, un certain
nombre de conseils sont liés à la mise en œuvre, et la somme
constitue un renouvellement des fonds pour ces conseils. Pour ce
qui est du Québec, au sujet de la question de la sénatrice, la
somme sert à soutenir les activités de la Commission
Crie-Naskapie. C’est donc très précis. C’est lié à la Loi sur les
Cris et les Naskapis du Québec. Pour ce qui est des conseils du
Yukon, il y en a une série dont j’ai parlé dans ma déclaration
préliminaire, comme l’Office d’évaluation environnementale et
socioéconomique du Yukon.
In terms of employees, I will say that I can only give you
the gross figure; our planning figure for this year is 4,700 FTEs,
full-time equivalents, but I don’t have the breakdown of the
Aboriginal component. I will say that it is a priority of the deputy
minister to increase the Aboriginal component. We are already
above the public service percentage for Aboriginals, as we should
be, but, quite frankly, we need to be a leader within the public
service for Aboriginal hiring. While we’re already above the
public service participation rate, the desire and priority of the
deputy minister is to make that even more significant.
En ce qui concerne les employés, je ne peux vous donner que le
chiffre global; notre chiffre de planification pour cette année est
de 4 700 ETP — équivalent temps plein —, mais je n’ai pas
l’information liée à répartition pour ce qui est des Autochtones.
L’augmentation du nombre d’Autochtones est une priorité pour
la sous-ministre. La proportion d’Autochtones dans notre
ministère est déjà supérieure — comme il se doit — à celle dans
la fonction publique, mais en toute honnêteté, il nous faut être un
chef de file de l’embauche d’Autochtones dans la fonction
publique. Notre taux de participation est déjà supérieur à celui
de la fonction publique, mais la sous-ministre veut faire en sorte
que les choses s’améliorent davantage et c’est pour elle la priorité.
Mr. Muldoon: We’re happy to answer the AICFI-PICFI
questions, the two parts raised, if you will.
M. Muldoon : Nous serions ravis de répondre aux questions
sur l’IPCIA et l’IPCIP, si vous le voulez.
The Chair: You can do that fairly quickly?
Le président : Pouvez-vous le faire très rapidement?
Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems
and Fisheries Management, Fisheries and Oceans Canada: We’ll
provide some information quickly.
Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches, Pêches et Océans Canada : Nous
allons vous donner de l’information rapidement.
It was started, as the senator pointed out, in 2007. It was a
five-year program. It’s been renewed once. It’s now renewed for
two years, so it’s $22 million over two years. The objective really
is creating self-sustainable, commercial fishing enterprises in
First Nations that are integrated into one integrated commercial
fishery. We’re creating the conditions for success. It’s about
business enterprise management and about fisheries management.
It’s not meant to necessarily be a long-term initiative. We have a
suite of programs. These programs speak to those issues in
particular.
Comme le sénateur l’a dit, l’initiative a commencé en 2007. Il
s’agissait d’un programme quinquennal. Il a été renouvelé une
fois. Il est maintenant renouvelé pour deux ans, de sorte qu’il
s’agit de 22 millions de dollars sur deux ans. L’objectif est
vraiment de créer des entreprises de pêche commerciale
autosuffisantes dans les Premières Nations au sein d’une pêche
commerciale intégrée. Nous créons les conditions gagnantes. Il
s’agit de gestion d’entreprise commerciale et de gestion des
pêches. Ce n’est pas censé être nécessairement une initiative à long
terme. Nous avons une série de programmes, qui portent sur ces
questions en particulier.
There are three elements. We can give a breakdown, but
particularly in the Pacific Integrated Commercial Fisheries
program, there is access acquisition, but there’s also support for
First Nation capacity-building in terms of fisheries management
and in terms of business enterprise management for those fisheries
organizations. In addition, there’s support for integration of
Il y a trois éléments. Nous pouvons fournir une répartition,
mais le programme des pêches commerciales intégrées du
Pacifique en particulier comprend non seulement un processus
d’acquisition des accès, mais également du soutien au
renforcement des capacités des Premières Nations pour la
gestion des pêches et la gestion de l’entreprise commerciale pour
20-11-2014
Finances nationales
fisheries with enhanced accountability and collaborative
management. We have those streams in the program. In the
East Coast, there is not the access acquisition component.
Senator Wells: It notes $32 million in the sups request.
Mr. Stringer: That’s between the Pacific program, which is 22,
and 11 for the Atlantic program.
Senator Wells: Thank you.
21:133
ces organismes de pêche. De plus, il inclut l’aide à l’intégration des
pêches, l’amélioration de la responsabilisation et la gestion
collaborative. Ces éléments font partie du programme. Du côté
de l’Atlantique, l’initiative ne comprend pas le volet de
l’acquisition de l’accès.
Le sénateur Wells : On indique 32 millions de dollars dans la
demande.
M. Stringer : On parle de 22 pour le programme du Pacifique
et de 11 pour celui de l’Atlantique.
Le sénateur Wells : Merci.
Senator Eaton: Part of that was my question as well,
Senator Wells. In other words, you’re buying boats, setting up
factories and teaching them how to fish?
La sénatrice Eaton : C’était en partie ma question également,
sénateur Wells. En d’autres termes, il s’agit d’acheter des navires,
d’établir des usines et de leur apprendre à pêcher?
Mr. Stringer: These types of things. On the West Coast, in the
Pacific program, there is some access acquisition, but it really is
about ensuring we’re providing the support for them to effectively
manage those fisheries enterprises and become full partners in one
integrated fishery.
M. Stringer : C’est ce type de choses. Sur la côte Ouest, le
programme du Pacifique comprend l’acquisition de l’accès, mais il
s’agit vraiment de nous assurer que nous leur fournissons l’aide
qu’il faut pour qu’elles puissent gérer de façon efficace ces
entreprises de pêche et devenir des partenaires à part entière dans
une pêche commerciale intégrée.
The Chair: Thank you very much. We have got through our
list. I apologize for keeping you here a bit later than we had
anticipated, but it has been very helpful to us in looking at the
Supplementary Estimates (B). You also had a chance to hear the
minister, which is good for all of us. Thank you very much, on
behalf of the Standing Senate Committee on National Finance.
Le président : Merci beaucoup. Tous les sénateurs ont posé
leurs questions. Je m’excuse de vous avoir gardés ici un peu plus
tard que prévu, mais il a été très utile pour nous d’examiner le
Budget supplémentaire des dépenses (B). Vous avez également eu
l’occasion d’entendre le témoignage du ministre, ce qui est bon
pour nous tous. Au nom du Comité sénatorial permanent des
finances, je vous remercie beaucoup.
Colleagues, thank you all very much. This was a tough week
for all of us. What we have planned now is that today the work we
have just done concludes our work on Supplementary
Estimates (B). We will now allow the Library of Parliament to
prepare a report. The next thing you should receive on
Supplementary Estimates (B) is the report. You will have a
chance to review it and make any suggested changes. We will have
a meeting probably Wednesday night to deal with that.
Chers collègues, je vous remercie tous beaucoup. La semaine a
été difficile pour nous tous. Comme prévu, nous avons terminé
aujourd’hui nos travaux sur le Budget supplémentaire des
dépenses (B). Nous allons maintenant permettre à la
Bibliothèque du Parlement de préparer un rapport. La
prochaine chose que vous devriez recevoir au sujet du Budget
supplémentaire des dépenses (B), c’est le rapport. Vous aurez
l’occasion de l’examiner et d’y apporter toute modification
proposée. Nous tiendrons une réunion probablement mercredi
soir à cet égard.
In relation to Bill C-43, we have a meeting tomorrow
afternoon with the Royal Canadian Mint and CFIB, the
Canadian Federation of Independent Business. That should be
our last meeting on Bill C-43 tomorrow afternoon as well, unless
something else comes up.
En ce qui concerne le projet de loi C-43, nous avons une séance
demain à laquelle comparaîtront la Monnaie royale canadienne et
la FCEI, la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante. Il
devrait s’agir de notre dernière séance sur le projet de loi C-43, à
moins qu’il se passe autre chose.
We have to do a report on that, so we’ll let our scribes work on
the report. Probably the latter part of next week we should have a
chance to deal with that report and then, the week following, we
wait for the two bills to come: the supply bill and Bill C-43.
Nous devons préparer un rapport, et nous laisserons notre
personnel faire son travail. Il est probable qu’à la fin de la semaine
prochaine, nous ayons l’occasion d’examiner le rapport. Par la
suite, la semaine suivante, nous attendrons les deux projets de loi :
le projet de loi de crédits et le projet de loi C-43.
Thank you very much. The meeting is concluded.
Merci beaucoup. Notre séance est terminée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
21:134
National Finance
OTTAWA, Thursday, November 20, 2014
The Standing Senate Committee on National Finance met this
day at 1:55 p.m. to study the subject matter of Bill C-43, A second
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on February 11, 2014 and other measures.
Senator Larry W. Smith (Deputy Chair) in the chair.
[Translation]
The Deputy Chair: Honourable senators, this afternoon, we are
continuing our study on the subject matter of Bill C-43, A second
Act to implement certain provisions of the budget tabled in
Parliament on February 11, 2014 and other measures.
[English]
20-11-2014
OTTAWA, le jeudi 20 novembre 2014
Le Comité sénatorial permanent des finances nationales se
réunit aujourd’hui, à 13 h 55, pour étudier la teneur du projet de
loi C-43, Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du
budget déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
Le sénateur Larry W. Smith (vice-président) occupe le fauteuil.
[Français]
Le vice-président : Honorables sénateurs, cet après-midi nous
allons continuer notre étude de la teneur du projet de loi C-43,
Loi no 2 portant exécution de certaines dispositions du budget
déposé au Parlement le 11 février 2014 et mettant en œuvre
d’autres mesures.
[Traduction]
In our first panel this afternoon, we are pleased to welcome
officials from the Royal Canadian Mint: J. Marc Brûlé, Interim
President and CEO; Sean Byrne, Vice President, Operations;
André Aubrey, Interim Vice President, Administration and
Finance; and Simon Kamel, Interim Vice President, Corporate
and Legal Affairs and Corporate Secretary.
En ce qui a trait à notre premier groupe d’experts, nous
sommes heureux d’accueillir cet après-midi les représentants de la
Monnaie royale canadienne : J. Marc Brûlé, président intérimaire;
Sean Byrne, vice-président des Opérations; André Aubrey,
vice-président intérimaire de Finances et Administration; et
Simon Kamel, vice-président intérimaire des Affaires générales
et juridiques, et secrétaire de la Société.
Mr. Brûlé, I understand you are the spokesperson for the
Royal Canadian Mint. You will be addressing Part 2, clause 98,
which can be found at page 278 of the bill; and Part 4, Division 8,
clause 185, which can be found on page 341 of the bill. Please
begin.
Monsieur Brûlé, je crois savoir que vous êtes porte-parole de la
Monnaie royale canadienne. Vous allez aborder l’article 98 de la
partie 2, qui se trouve à la page 278 du projet de loi; ainsi que
l’article 185 de la section 8 de la partie 4, qu’on retrouve à la
page 341. Veuillez commencer votre exposé, s’il vous plaît.
J. Marc Brûlé, Interim President and CEO, Royal Canadian
Mint: I want to thank the honourable chair and the members of
this committee for inviting the Royal Canadian Mint to appear
before you today.
J. Marc Brûlé, président intérimaire, Monnaie royale
canadienne : Monsieur le président, honorables membres du
comité, je vous remercie d’avoir invité la Monnaie royale
canadienne à la séance d’aujourd’hui.
[Translation]
I want to thank the honourable Chair and the members of this
committee for inviting the Royal Canadian Mint to appear before
you today.
[English]
[Français]
Monsieur le président, honorables membres du comité, je vous
remercie d’avoir invité la Monnaie royale canadienne à la séance
d’aujourd’hui.
[Traduction]
We also welcome the opportunity to explain how the Mint has
evolved from a public institution with a narrowly defined role in
the early 1900s to a financially robust, self-sustaining model of
diversification and innovation. Allow me to share an overview of
today’s Royal Canadian Mint.
C’est également un plaisir pour nous de raconter comment la
Monnaie est passée d’une institution publique ayant un rôle très
pointu au début des années 1900, à une société autonome, solide
financièrement et exemplaire sur le plan de la diversification et de
l’innovation. Permettez-moi de vous présenter le portrait actuel de
la Monnaie royale canadienne.
The Mint is a commercial Crown corporation, mandated to
make a profit for its shareholder, the Government of Canada.
La Monnaie est une société d’État à vocation commerciale et à
but lucratif ayant un seul actionnaire, le gouvernement du
Canada.
We are also required to run the Mint in anticipation of profit,
as we are expected to operate at arm’s length from the
government and be self-financing. As a result, we do not receive
any appropriations from the government.
Les activités de la Monnaie doivent être menées « en vue de
réaliser des bénéfices », indépendamment du gouvernement et
dans un but d’autofinancement. Par conséquent, nous ne recevons
aucun crédit gouvernemental.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
We are very proud that the Mint extracts fair value for all its
products and services so that it does not rely on taxpayer support
to generate meaningful employment for workforces located in
Ottawa and Winnipeg, to innovate and to invest in its long-term
growth and sustainability.
[English]
21:135
[Français]
Nous sommes très fiers du fait que la monnaie réussit à obtenir
une juste valeur pour tous ses produits et services sans que ses
activités soient financées par les contribuables et qu’elle continue
à créer des emplois valorisants à Ottawa et à Winnipeg, à innover
et à investir dans sa croissance et sa viabilité à long terme.
[Traduction]
We are primarily responsible for the production of circulation
coins for Canada, and the Mint is also unique in the world in
managing the national coin forecasting and distribution systems.
By ensuring no coin shortages and maintaining adequate
inventories in the right locations, the Mint’s performance in this
critical area is the envy of the rest of the minting community.
Le mandat de la Monnaie consiste principalement à produire
des pièces de circulation canadiennes. La Monnaie est également
le seul établissement de monnayage au monde à gérer les
prévisions de la demande en pièces et le système de distribution
des pièces à l’échelle du pays. En évitant toute pénurie de pièces et
en maintenant des stocks adéquats aux bons endroits, la Monnaie
joue un rôle essentiel dans le système de monnayage du Canada,
qui fait d’ailleurs l’envie de toute l’industrie.
We also successfully operate three other business lines in highly
competitive environments: numismatics and collectibles; bullion,
refinery and exchange traded receipts; and, finally, foreign
coinage, which is the provision of a wide spectrum of coin
products and services to foreign central banks and mints.
Malgré la vive concurrence à laquelle elle doit faire face, la
Monnaie a aussi beaucoup de succès dans l’exploitation de ses
trois autres secteurs d’activité : les produits numismatiques et
articles de collection; les produits d’investissement, l’affinage et les
reçus de transactions boursières, ou RTB; et les pièces étrangères,
un secteur qui propose une vaste gamme de produits et services de
monnayage aux banques centrales et aux Monnaies étrangères.
Winnipeg is the home of our Canadian circulation and foreign
coinage business lines, which supplies Canada and foreign
customers with the most advanced and secure circulation coins
in the world. We are proud that many of our innovations born
from our research and development arm of this facility are the
cornerstone of our reputation and success in the minting industry,
which is increasingly challenged to respond to the world’s coinage
needs.
C’est à Winnipeg que sont hébergés les secteurs d’activité des
pièces de circulation canadiennes et des pièces étrangères, qui
approvisionnent le Canada et la clientèle étrangère de la Monnaie
en pièces de circulation des plus avant-gardistes et des plus sûres.
Nous sommes fiers que bon nombre des innovations mises au
point par notre équipe de recherche et développement de
Winnipeg soient à l’origine de notre excellente réputation et de
notre succès au sein de l’industrie du monnayage, qui est soumise
à des pressions croissantes afin de répondre à la demande
mondiale de pièces.
We developed our revolutionary, multi-ply, plated steel
technology, which plates a steel core with alternating layers of
copper and nickel to create highly resistant coins with unique
security and cost control advantages for Canadian circulation
coins. This compelling alternative to 100 per cent alloy coins has
attracted over 30 international customers since its debut in 2001.
Nous avons ainsi mis au point une technologie révolutionnaire
de placage multicouche de l’acier, qui consiste à recouvrir un
noyau d’acier de couches successives de cuivre et de nickel, pour
créer des pièces ultrarésistantes dotées de nombreux avantages sur
les plans du coût et de la sécurité. Entre autres utilisée pour
fabriquer les pièces de circulation canadiennes, cette technologie
représente une solution de rechange avantageuse aux pièces
traditionnelles en alliage, et elle a attiré l’attention de plus d’une
trentaine de clients internationaux depuis son lancement, en 2001.
[Translation]
[Français]
Canadian circulation coins were also the first to feature colour,
with the launch of the 25-cent poppy coin in the fall of 2004.
En 2004, les pièces de circulation canadienne font l’objet d’une
première mondiale. La monnaie lance, en effet, la toute première
pièce de circulation colorée du monde, une pièce de 25 cents au
motif du coquelicot.
This colour technology was further gradually perfected to
include enhanced wear resistance, starting with breast cancer, and
oriented colour applications to precisely surround the contours of
Au fil des années, nous avons perfectionné la technologie de
coloration pour obtenir d’importantes améliorations. Depuis la
pièce au ruban rose visant à sensibiliser la population au cancer
21:136
National Finance
an engraved design found on coins like the heroes of the war of
1812. We remain the only Mint, out of 48 national Mints around
the world, to offer this exceptional technology.
[English]
20-11-2014
du sein, nos pièces résistent mieux à l’usure. Nous contrôlons
maintenant l’application de la couleur selon l’orientation précise
des contours du motif gravé, comme le reflètent les pièces
commémorant les héros de la guerre de 1812. Des 48 monnaies
nationales dans le monde, nous sommes les seuls à utiliser ce
procédé technologique exceptionnel.
[Traduction]
In tabling Economic Action Plan 2010, the Government of
Canada tasked the Mint with modernizing Canada’s circulation
coinage by changing the composition of its $1 and $2 coins to the
Mint’s multi-ply plated steel technology, incorporating a number
of visible and covert security features.
Dans son Plan d’action économique de 2010, le gouvernement
du Canada a chargé la Monnaie de moderniser les pièces de
circulation canadiennes. Celle-ci a donc changé la composition
des pièces de 1 et de 2 $ pour son acier plaqué multicouche, et y a
intégré un certain nombre de caractéristiques de sécurité visibles.
After their launch in April 2012, these security features
received international recognition as the best new coin
innovation in the Excellence in Currency Awards program
presented by the International Association of Currency Affairs.
Après leur lancement en avril 2012, ces caractéristiques de
sécurité ont remporté le prix international de meilleure innovation
pour une nouvelle pièce dans le cadre du programme d’excellence
de l’International Association of Currency Affairs.
This endorsement by a group that speaks for the global
currency industry means one thing: The Royal Canadian Mint
produces the most secure circulation coins in the world.
Décernée par un groupe qui représente l’industrie mondiale du
monnayage, cette marque de reconnaissance atteste que la
Monnaie royale canadienne fabrique désormais les pièces de
circulation les plus sûres au monde.
What we have done to secure the integrity of Canada’s coinage
system is a powerful proposition for global jurisdictions, and it
was made possible by a concerted strategy of reinvesting part of
our profits into long-term research and development and modern
manufacturing equipment.
Ce que nous avons fait pour protéger l’intégrité du système de
monnayage canadien sert de brillant exemple à l’échelle
internationale. Nous avons réussi en adoptant une stratégie
concertée, qui prévoit le réinvestissement d’une partie de nos
bénéfices dans des projets de recherche et de développement à
long terme, et dans un équipement de fabrication de pointe.
[Translation]
We proudly opened a new dedicated research and development
centre as part of a major expansion of our Winnipeg facility in
2013. From this world-class facility, we are able to develop new
non-cyanide-based plating technologies that will attract a wider
field of international customers, customize technology
applications, and develop new ones in partnership with
universities and technology suppliers.
[English]
These and other successes have allowed us to invest in the kinds
of things which make a positive difference for Canadians and for
coin users around the world. That thinking, which is embedded in
the culture of the Mint, is easily reflected in the Ottawa side of our
operations where the world’s purest and now most secure bullion
coins are produced, in addition to award-winning collector coins
and, finally, a prestigious variety of medals, which include
virtually all of the military honours for Canada’s Armed Forces.
[Français]
C’est avec fierté que nous avons inauguré un nouveau centre de
recherche et de développement en technologie du monnayage
dans le cadre d’un vaste agrandissement de nos installations à
Winnipeg en 2013. Grâce à cette installation de classe mondiale,
nous sommes en mesure de mettre au point de nouvelles
technologies de placage sans cyanure qui attireront une plus
vaste clientèle internationale. Nous pouvons également adapter
des applications technologiques en fonction des besoins de nos
clients et en créer de nouvelles dans le cadre de partenariats avec
des universitaires et des fournisseurs de technologies.
[Traduction]
Ces réussites, et bien d’autres encore, nous ont permis
d’investir dans ce qui compte vraiment aux yeux des utilisateurs
de pièces du Canada et de partout dans le monde. Notre
philosophie, bien ancrée dans la culture de la Monnaie, se reflète
bien dans les activités de nos installations d’Ottawa, lieu de
fabrication des pièces d’investissement les plus pures et désormais
les plus sécuritaires au monde, de nos pièces numismatiques
primées, et d’une gamme prestigieuse de médailles, comprenant
pratiquement toutes les médailles d’honneurs militaires décernées
par les Forces canadiennes.
20-11-2014
Finances nationales
21:137
The Mint was the first to refine gold to a 99.99 per cent purity,
which is called ‘‘four nines,’’ in 1982 and upped the bar by
introducing the five nines pure Gold Maple Leaf coin in 2007. We
are also unique among competing mints for having a vertically
integrated precious metals operation, which controls the refinery
and manufacturing process from end to end.
En 1982, la Monnaie a été la première à affiner l’or jusqu’à une
pureté de 99,99 p. 100, ou de quatre neufs. En 2007, elle a encore
repoussé les limites en lançant sa pièce Feuille d’érable en or d’une
pureté inégalée de 99,999 p. 100, ou cinq neufs. La Monnaie se
distingue également de ses concurrents par l’intégration verticale
de ses activités associées aux métaux précieux, dont elle peut
assurer le contrôle du début à la fin, de l’affinage à la fabrication.
We are proud to be a refiner of choice to Canadian mining
companies, to whom we also offer best-in-class assay services, and
we have also leveraged our core competencies to grow our secure
precious metals storage business and even launch gold and silver
exchange-traded receipts on the TSX.
Nous sommes fiers de figurer parmi les affineries de choix des
sociétés minières canadiennes, auxquelles nous offrons les
meilleurs services de titrage de l’industrie. Par ailleurs, nous
avons également su tirer profit de nos compétences fondamentales
pour accroître notre offre de services d’entreposage sécurisé de
métaux précieux. Nous avons même lancé des RTB sur l’or et sur
l’argent à la Bourse de Toronto.
We invested heavily in our refinery and production facilities to
allow us to compete in the global bullion market of today. Our
Gold Maple Leaf brand holds top market share for gold bullion
coins, while our Silver Maple Leaf is second only to the
U.S. Silver Eagle.
La Monnaie a investi massivement dans ses installations
d’affinage et de fabrication afin de se démarquer sur le marché
mondial des produits d’investissement. Et aujourd’hui, notre
pièce Feuille d’érable en or occupe la première place sur ce
marché, alors que notre Feuille d’érable en argent arrive bonne
deuxième derrière le Silver Eagle américain.
We count on maintaining that position by raising the stakes on
bullion security. For example, this year we premiered the
prototype of our bullion DNA anti-counterfeiting technology at
the Berlin World Money Fair. This is the world’s first device
which will allow distributors and dealers to verify in-store the
authenticity of Canadian Gold and Silver Maple Leaf bullion
coins by scanning a new micro-engraved security mark on the
coin’s reserve side.
Nous comptons conserver cette position en faisant monter les
enchères dans le domaine de la sécurité des produits
d’investissement. Par exemple, plus tôt cette année, nous avons
dévoilé le prototype de notre technologie anti-contrefaçon ANN,
ou activation numérique non destructive, à l’occasion de la World
Money Fair à Berlin. Il s’agit là d’une technologie unique au
monde qui permettra aux distributeurs et aux marchands de
pièces de vérifier, en boutique, l’authenticité des pièces
d’investissement Feuille d’érable en or et Feuille d’érable en
argent, simplement en balayant une nouvelle marque de sécurité
microgravée au revers de la pièce.
Making the world’s purest and most secure bullion coins is yet
another tangible expression of the Mint’s commitment to our
customers across the full spectrum of our business.
En parvenant à fabriquer les pièces d’investissement les plus
pures et les plus sécuritaires au monde, la Monnaie démontre
encore une fois son engagement à satisfaire sa clientèle dans tous
ses domaines d’activité.
[Translation]
[Français]
Innovation is also a huge driver of our numismatics and
collectibles business line, which consists of collector coins, metals
and medallions. Capitalizing on the momentum created by our
Vancouver 2010 Olympic coin program, we have grown our
collector coin business by approximately 170,000 Canadian
customers.
L’innovation est un puissant moteur de croissance de notre
ligne commerciale de produits numismatiques et articles de
collection qui assure la production des pièces de collection, des
médailles et des médaillons. Grâce à l’enthousiasme suscité par
notre programme de pièces consacrées aux Jeux olympiques
d’hiver de 2010, à Vancouver, nous avons acquis quelque
170 000 nouveaux clients canadiens dans le secteur des pièces de
collection.
We achieved all-time record revenues of $167 million last year,
also selling out a record of 70 coins from over 200 different
products released in 2013.
Nous avons enregistré des revenus sans précédent de
167 millions de dollars l’an dernier. En outre, sur plus de
200 produits lancés en 2013, 70 sont complètement épuisés, ce
qui constitue également un record.
21:138
National Finance
[English]
20-11-2014
[Traduction]
The domestic and worldwide appeal of our collector coins can
be credited to a number of award-winning technological
innovations such as our glow-in-the-dark and Murano glass
coin technologies. Our success is also anchored in concerted
investments in customer acquisition efforts and marketing
campaigns which introduce and convert thousands of new
Canadians to coin collecting.
L’attrait que suscitent nos pièces de collection au Canada et à
l’étranger est attribuable à des innovations technologiques
primées, comme la photoluminescence ou l’ajout d’éléments en
verre de Murano. Nous devons aussi notre réussite à des
investissements concertés dans des initiatives visant à recruter
de nouveaux clients, et dans des campagnes de marketing qui ont
su rejoindre des milliers de Canadiens et leur donner le goût de
collectionner nos pièces.
The Mint commemorates and celebrates Canada’s history,
culture and values with great pride on both our collector and
circulation coins. This is particularly important as we have
completed the first year of a six-year commitment to honouring
our veterans and ordinary Canadians who lived through the
transformative experiences of the First and Second World Wars.
We started in January with a 2014 silver dollar remembering the
one hundredth anniversary of the declaration of First World War
and followed with milestones, such as the seventieth anniversary
of Canada’s D-Day landing in Normandy and the centennial of
the Canadian Expeditionary Forces.
C’est avec fierté que la Monnaie commémore les grands
moments de l’histoire du Canada et célèbre la culture et les valeurs
du pays sur ses pièces de collection et de circulation. Notre fierté
est d’autant plus vive alors que nous sommes à la veille de clore la
première année de notre programme. Échelonné sur six ans, il vise
à rendre hommage à nos anciens combattants et à tous les
Canadiens qui les ont soutenus, de près ou de loin, durant la
Première et la Seconde Guerres mondiales. Nous avons lancé ce
programme en janvier, avec un dollar en argent 2014 soulignant le
100e anniversaire du début de la Première Guerre mondiale, puis
en rappelant plusieurs moments historiques, comme le
70e anniversaire du débarquement canadien du jour J en
Normandie, et le centenaire de la Force expéditionnaire du
Canada.
[Translation]
[Français]
Our commemorative circulation coin program has evolved into
a unique and powerful tool for telling the story of Canada to
Canadians old and new. Our coins circulate our stories from
coast to coast to coast, including the new ‘‘Wait for me, daddy’’
two-dollar circulation coin, issued in October, and which current
Canadians are currently looking for in their change.
Au fil des ans, notre programme de pièces de circulation
commémoratives s’est avéré un excellent moyen pour
immortaliser l’histoire du Canada et la raconter à l’ensemble
des Canadiens. Nos pièces véhiculent notre histoire d’un océan à
l’autre, comme c’est le cas de la nouvelle pièce de circulation de
deux dollars « Attends-moi, papa », lancée en octobre, et que les
Canadiens cherchent actuellement dans leur petite monnaie.
We look forward to celebrating many remarkable moments
that shaped our nation, as Canada rapidly approaches the
one hundred and fiftieth anniversary of Confederation in 2017.
Par ailleurs, à l’approche du 150 e anniversaire de la
Confédération, en 2017, nous nous réjouissons à l’idée de
célébrer les grands moments qui ont façonné notre Canada.
[English]
[Traduction]
Over five years, the Mint has adopted a clear and ambitious
vision to be the best mint in the world. This bold statement is not
an end in itself; rather, it is a journey and a declaration on the way
we have chosen to run the Royal Canadian Mint. We are
determined to keep leading our industry for the benefit of all our
stakeholders, which includes Canadians, customers, the
shareholder and our employees.
Il y a plus de cinq ans, la Monnaie adoptait une vision précise
et ambitieuse, celle d’être la meilleure Monnaie au monde. Cette
déclaration audacieuse ne représente pas une fin en soi; il s’agit
plutôt de notre cheminement et de la voie que nous avons choisi
d’emprunter pour notre avenir. Nous sommes déterminés à
demeurer à l’avant-plan de notre industrie dans l’intérêt de tous
nos partenaires : les Canadiennes et les Canadiens, nos clients,
notre actionnaire et nos employés.
Once again, record revenues of $3.4 billion and profits of
$48 million validated our approach in 2013, and our continuing
strong performance this year reinforces our belief. It is also worth
noting that approximately 85 per cent of our revenues are
generated internationally as the Mint competes globally in three
of its four business lines. By achieving consistent and sustainable
profitability, we have grown our employee head count from
865 employees in 2008 to more than 1,250 by the end of 2013.
That’s more than a 40 per cent job growth at the Mint since the
En 2013, des revenus sans précédent de 3,4 milliards de dollars
et un bénéfice de 48 millions de dollars ont confirmé le bien-fondé
de notre approche. Notre excellent rendement cette année encore
nous laisse croire que nous sommes sur la bonne voie. Soulignons
également qu’environ 85 p. 100 de nos revenus sont générés par
les activités internationales que mène la Monnaie dans trois de ses
quatre secteurs d’activités. Notre rentabilité constante et durable
nous a permis de passer de 865 employés en 2008 à plus de 1 250 à
la fin de 2013, ce qui représente une croissance de l’emploi de plus
20-11-2014
Finances nationales
days the global financial crisis took hold, whose aftershocks are
still being felt by many manufacturing businesses in Canada. In
the same time frame, we returned a record $135 million in
dividends and corporate taxes to the Government of Canada.
[Translation]
At a time when departments and agencies of the federal
government are being asked to achieve savings, we are pleased
that we are managing our performance in a way that allows us to
make a positive contribution to the government’s bottom line.
[English]
21:139
de 40 p. 100, sur une période pourtant marquée par le début
d’une crise financière mondiale encore difficile pour bon nombre
d’entreprises canadiennes de fabrication. Durant la même
période, nous avons versé au gouvernement du Canada un
montant record de 135 millions de dollars en dividendes et en
impôt des sociétés.
[Français]
En ces temps où les ministères et les organismes du
gouvernement fédéral doivent chercher à réaliser des économies,
nous sommes fiers de constater que notre approche de gestion du
rendement nous permet de contribuer de façon positive aux
finances du gouvernement.
[Traduction]
With the continued support of our board of directors, we
aspire to maintain our strategic vision, which has provided us
with the means to keep investing in our unique businesses which
supports Canadian trade and commerce with efficient and secure
coinage, while also generating positive value for our shareholder;
being there for our customers; celebrating Canadian innovation,
culture and values through our coins at home and abroad.
Grâce à l’appui indéfectible de notre conseil d’administration,
nous garderons le cap sur cette vision stratégique, qui nous a
donné les moyens d’investir dans nos activités uniques et de
soutenir les échanges commerciaux au Canada à l’aide d’un
apport de pièces efficace et sécuritaire. Nous y sommes arrivés
tout en donnant satisfaction à notre actionnaire et à l’ensemble de
notre clientèle, et en continuant à célébrer sur nos pièces
l’innovation, la culture et les valeurs canadiennes, au pays
comme à l’étranger.
Ladies and gentlemen, my colleagues and I will be pleased to
take your questions. Thank you.
Mesdames et messieurs, mes collègues et moi répondrons avec
plaisir à vos questions. Merci.
The Deputy Chair: Thank you very much. Mr. Brûlé, maybe
you can go over the budget Bill C-43 in terms of the clauses that
affect the Mint in terms of your operation moving forward and
tell us what the implications are?
Le vice-président : Merci infiniment. Monsieur Brûlé, pourriezvous nous parler du projet de loi C-43 et des articles qui
toucheront les activités de la Monnaie? Quelle en est l’incidence?
Mr. Brûlé: The first clause perhaps I could speak to would be
the one in respect to producing goods and services for the federal
government at cost versus a cost and a profit element. Right now
that would involve certainly the production of the Canadian
circulation coinage. We produce all of the Canadian coinage —
not the notes, that’s the Bank of Canada — and currently we
produce that coinage under an agreement with the Department of
Finance. It’s typically a three-year agreement referred to as a
memorandum of understanding.
M. Brûlé : Le premier article dont je pourrais parler est celui
qui se rapporte à la fourniture de marchandises et de services au
gouvernement fédéral au prix coûtant plutôt qu’en vue d’un
bénéfice. À l’heure actuelle, la disposition touche certainement la
production de pièces de monnaie de circulation au Canada. Nous
produisons toutes les pièces de monnaie canadiennes aux termes
d’une entente avec le ministère des Finances — mais pas les billets
de banque, qui sont émis par la Banque du Canada. Il s’agit
habituellement d’une entente de trois années qu’on appelle un
protocole d’entente.
In that agreement we lay out not only the coinage we will
produce, but also the services we will provide, as I mentioned, in
terms of the forecasting for demand and managing the
distribution throughout about 12 different centres across Canada.
Dans cette entente, nous déterminons non seulement les pièces
de monnaie que nous allons produire, mais aussi les services que
nous allons fournir, comme je l’ai dit, en prévoyant la demande et
en gérant la distribution d’une douzaine de centres différents au
Canada.
Currently, we provide those services with a profit element. The
current legislation is considering removing the profit element
from that particular provision of goods and services.
À l’heure actuelle, nous réalisons des bénéfices en offrant ces
services. Or, le projet de loi propose justement de supprimer les
bénéfices de la fourniture de ces marchandises et services.
The other elements that it would seem to touch on at this point
would be the production of medals that I mentioned mostly for
DND or various celebrations. Today, as an example, we bid for
that business against other commercial corporations that wish to
Les autres éléments que la disposition semble toucher à ce
stade-ci sont la production de médailles principalement pour la
Défense nationale ou diverses célébrations, comme je l’ai
mentionné. Aujourd’hui, par exemple, nous sommes en train
21:140
National Finance
20-11-2014
provide that product to — let’s call it the Department of National
Defence, and in the past we’ve been very successful at winning
those contracts.
d’essayer d’obtenir ce genre de contrats à la place d’autres sociétés
commerciales qui souhaitent offrir le produit à la Défense, disons.
Jusqu’à présent, nous avons très souvent décroché ces contrats.
I would assume, from a best-value perspective, being both price
and quality, and in those contracts there again there is a profit
element to us producing those products. Based on the current
legislation, that would suggest that we, should we be engaged in
doing those activities, would produce that kind of product at our
cost to the customer.
Puisque la meilleure valeur se rapporte au prix et à la qualité,
j’imagine que ces contrats nous permettent de réaliser des
bénéfices en échange de la production de ces marchandises. Or,
les dispositions proposées laissent croire que nous devrons les
produire au prix coûtant pour le client, si jamais nous prenons
part à ce genre d’activités.
The Deputy Chair: You outlined some of the potential impacts,
but what impact does this potential change have on the
management of the organization and how you manage
yourselves moving forward?
Le vice-président : Vous avez décrit certaines des répercussions
possibles; quelle incidence pourrait avoir une telle modification
sur la gestion de votre société et de vos activités à l’avenir?
Mr. Brûlé: If you speak to Canadian coinage, we will still be
producing Canadian coinage. It will have very little impact on our
employee base as well as on the management of the corporation, I
believe.
M. Brûlé : Si vous parlez des pièces de circulation canadiennes,
nous allons continuer à les produire. Je doute que la disposition
ait une grande incidence sur notre effectif ou sur la gestion de la
société.
We will continue to produce the coinage demanded by trade
and commerce as we always have, and I would expect we will
continue to manage the forecasting and distribution systems.
Nous allons continuer à produire la monnaie conformément à
la demande commerciale, comme nous l’avons toujours fait, et
j’imagine que nous allons continuer à gérer les systèmes de
prévision et de distribution.
With respect to the medals programs, they are not a significant
part of our business. Whether or not we continue to provide those
goods in the future will have little impact on our business.
Pour ce qui est des programmes de médailles, il ne s’agit pas
d’une part importante de nos activités. Que nous continuions ou
non à fabriquer ces marchandises à l’avenir aura peu d’incidence
sur nos activités.
The Deputy Chair: Let’s move on to some of our colleagues.
Le vice-président : Laissons la parole à certains de nos
collègues.
Senator Wells: Thank you, gentlemen, for appearing.
Le sénateur Wells : Messieurs, je vous remercie infiniment de
comparaître.
I have a question about your business model. I think you said
last year you returned $135 million to the federal government; is
that correct?
J’ai une question à propos de votre modèle d’affaires. Je pense
que vous avez dit l’an dernier avoir versé 135 millions de dollars
au gouvernement fédéral, n’est-ce pas?
Mr. Brûlé: That was over a five- or six-year period, since 2008.
M. Brûlé : C’était sur une période de cinq ou six ans, soit
depuis 2008.
Senator Wells: With the new mandate being amended there is a
prohibition on earning a profit that applies specifically to the
provision of goods and services by the Mint to the federal
government, now part of our legislation discussion, the amount
that went to the federal government in provision for those goods
and services. How will your business model change with respect to
how the government is charged for goods and services provided
by the Mint? Or is this simply an accounting exercise with respect
to a transaction?
Le sénateur Wells : Avec le nouveau mandat découlant de la
modification, il est interdit pour la Monnaie de réaliser des
bénéfices justement pour la fourniture de marchandises ou de
services au gouvernement fédéral. Notre discussion législative
porte d’ailleurs sur la somme qui a été versée au gouvernement
fédéral en échange de ces marchandises et services. Qu’adviendrat-il de votre modèle d’affaires, en ce qui a trait à la façon de
facturer le gouvernement pour les marchandises et services de la
Monnaie? S’agit-il d’un simple exercice comptable sur la
transaction?
Mr. Brûlé: I would say that there would be no change in the
delivery of the product or service to the government, subject only
to the medals business, as to whether we would want to continue
to be in that business and not earn a profit on that one. But when
it comes to the Canadian coinage, which is our raison d’être, we
would continue to produce all of the coins necessary and provide
M. Brûlé : Je dirais que rien ne changera à la fourniture de
marchandises ou de services au gouvernement, mis à part les
contrats de médailles; reste à voir si nous voudrons continuer à les
accepter si nous ne réalisons aucun bénéfice. Mais pour ce qui est
des pièces de circulation canadiennes, qui constituent notre raison
d’être, nous allons continuer à produire tout ce qu’il faut et à
20-11-2014
Finances nationales
all of the requisite services. It would be simply, as you might put
it, an accounting exercise where the billing to the government for
those coins and services would be at our cost without any profit
element.
Senator Wells: That’s the answer that I expected to hear.
21:141
fournir tous les services requis. Comme vous le dites, il ne s’agirait
que d’un exercice comptable puisque le gouvernement sera facturé
au prix coûtant pour ces pièces et services, sans aucun bénéfice.
Le sénateur Wells : C’est la réponse que j’espérais entendre.
You are a corporation that can still make a profit with your
other business lines, so will that change? Will what you charge
other customers change because you’re now not to make a profit
from the goods and services you provide to the federal
government? That revenue will still come back to Canada.
Votre société peut encore réaliser des bénéfices dans ses autres
secteurs d’activité; cela va-t-il changer? Allez-vous modifier ce que
vous facturez à d’autres clients parce que vous ne devrez
désormais plus réaliser de bénéfices sur les marchandises et
services que vous fournissez au gouvernement fédéral? Le Canada
bénéficiera encore de ces recettes.
Mr. Brûlé: Correct. What you charge other businesses or other
customers for your products and services obviously changes from
year to year, but the intention of making a profit based on those
goods and services that we provide in the other three business
lines does not change at all. In fact, we continue to believe that we
are going to grow those business lines.
M. Brûlé : C’est exact. Ce qui est facturé aux autres sociétés ou
aux consommateurs en échange des produits et des services varie
évidemment d’une année à l’autre, mais nous comptons encore
réaliser des bénéfices sur les marchandises et services que nous
fournissons dans nos trois autres secteurs d’activité. En fait, nous
continuons de croire que ces secteurs d’activité vont prendre de
l’ampleur.
Senator Wells: To finish the point, the reduction in your
profits — let’s assume you’ll have a profit this coming year — all
things being equal the only reduction would be the amount of
profit you made from the federal government?
Le sénateur Wells : Pour conclure cette idée, supposons que
vous réalisez des bénéfices cette année. Toutes choses étant égales
par ailleurs, la seule diminution touchera les bénéfices réalisés
auprès du gouvernement fédéral, n’est-ce pas?
Mr. Brûlé: All things being equal, correct.
M. Brûlé : Toutes choses étant égales par ailleurs, c’est exact.
The Deputy Chair: What amount would that be of the $48
million that you reported back as your résultats avant impôts to
the government?
Le vice-président : Quelle somme cela pourrait-il représenter
sur les 48 millions de dollars avant impôts que vous avez déclarés
au gouvernement?
Mr. Brûlé: I believe the Department of Finance provided you
with some information that we estimated after tax. Our after-tax
profits of last year were about $36 million. We estimate today,
given the current discussions we are involved in with the
Department of Finance, that is in a range of $7 million to
$10 million, so about 25 per cent of our profits.
M. Brûlé : Je crois que le ministère des Finances vous a remis
de l’information sur nos estimations après impôt. L’an dernier,
nos bénéfices après impôt étaient d’environ 36 millions de dollars.
Compte tenu de nos discussions actuelles avec le ministère des
Finances, nous estimons aujourd’hui que cela représente environ
7 à 10 millions de dollars, soit environ 25 p. 100 de nos bénéfices.
Senator Wells: Essentially, when it’s all boiled down, it’s
an accounting adjustment exercise that you won’t make that
$7 to $10 million from us that you would pay us in your profits at
the end of year anyway?
Le sénateur Wells : Au bout du compte, il s’agit d’un
ajustement comptable, puisque vous réaliserez 7 à 10 millions de
dollars de bénéfices en moins auprès du gouvernement, une
somme que vous lui auriez de toute façon versée en fin d’exercice,
n’est-ce pas?
Mr. Brûlé: It’s a movement of profitability from one point to
the next, yes.
M. Brûlé : C’est effectivement un déplacement des bénéfices
d’un endroit à un autre.
Senator Wells: Thank you.
[Translation]
Le sénateur Wells : Merci.
[Français]
Senator Chaput: Mr. Chair, although some of my questions
have already been answered, I would like to ask one more.
La sénatrice Chaput : Monsieur le président, même si on a déjà
répondu à certaines de mes questions, j’aimerais en poser une
autre.
As a result of the amendment to section 3 of the Royal
Canadian Mint Act, I assume that, in your next annual report,
you will be amending the corporation’s mandate and objectives.
À la suite de la modification de l’article 3 de la Loi sur la
Monnaie royale canadienne, dans votre prochain rapport annuel,
je présume que vous allez modifier le mandat et les objectifs de la
société.
21:142
National Finance
Your report mentions that you want to conduct your affairs in
anticipation of profit. Are you going to keep the same mandate,
because you can always make a profit on things other than coins?
[English]
Mr. Brûlé: When it comes to the annual report, we will need to
probably modify the statement in anticipation of profit from all
business lines, let’s say. It will depend on the final wording of our
legislation in terms of how we would look at modifying that
particular statement, I guess.
[Translation]
Senator Chaput: In terms of the Mint’s profitability, the report
indicates that negotiations under way with the Department of
Finance should clarify that general statement. Does that mean
that, before this amendment of your act was worked out, there
were discussions with the Department of Finance?
[English]
20-11-2014
Votre rapport mentionne que vous voulez mener vos affaires en
vue de réaliser des bénéfices. Est-ce que vous allez conserver le
même mandat, parce que vous pouvez toujours faire des bénéfices
sur autre chose que de la monnaie?
[Traduction]
M. Brûlé : Pour ce qui est de notre rapport annuel, nous
devrons probablement modifier l’énoncé sur la réalisation des
bénéfices dans tous nos secteurs d’activité, disons. J’imagine que
la modification de cet énoncé particulier dépendra du libellé
définitif de notre loi.
[Français]
La sénatrice Chaput : Par rapport à la rentabilité de la
monnaie, le rapport indique que des négociations en cours avec
le ministère des Finances devraient clarifier cet énoncé général.
Cela veut-il dire que, avant d’en arriver à cette modification de
votre loi, il y a eu des discussions avec le ministère des Finances?
[Traduction]
Mr. Brûlé: There has been an initial meeting with the
department at this point in time, yes, to look at what cost
actually means. If you think about the provision of coinage and
services there are different levels of costing, and we need to sit
down. Where we didn’t have to worry about that before in terms
of giving a price for goods and services, now we have to discuss
the cost elements that go into providing all the goods and services
we provide.
M. Brûlé : Il y a effectivement eu une rencontre initiale avec le
ministère afin de déterminer ce qui fait vraiment partie du coût.
Différents types de coûts se rapportent à la fourniture de pièces et
de services, et nous devons en parler. Nous n’avions pas à nous en
préoccuper auparavant afin de déterminer le prix des
marchandises et des services, mais nous devons maintenant
discuter des éléments du coût pour l’ensemble des marchandises
et services que nous fournissons.
We have initiated discussions with them, and these discussions
will be ongoing as the clarity around the words and the change in
the legislation occur.
Nous avons amorcé des discussions avec le ministère, qui se
poursuivront tandis que le libellé s’éclaircira et que la loi sera
modifiée.
[Translation]
[Français]
Senator Hervieux-Payette: Could I ask you a major strategic
question? What do I do with my pennies? I have hundreds of
them, I do not know what to do with them, and I am probably
not the only one.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’aimerais vous poser une
question stratégique importante. Qu’est-ce que je fais avec mes
sous en cuivre? J’en ai des centaines, je ne sais pas quoi en faire et
je ne suis probablement pas la seule.
What do people do to get rid of them now? Do you buy them?
Can I just bring them to you?
Comment fait-on pour en disposer maintenant? Est-ce que
vous les achetez? Est-ce que je peux aller vous les porter?
[English]
Mr. Brûlé: When you mention copper coins, I assume they are
pennies.
Senator Hervieux-Payette: Right.
Mr. Brûlé: The pennies can be redeemed at financial
institutions. There are also Coinstar machines that sit in many
commercial enterprises, mostly grocery stores. They have even
shown up now at branches of financial institutions, where you
take your change and dump them into the machine. They will
count the coins for you, deduct a commercial fee for doing so, and
provide you with a net receipt that you may be able to cash in.
[Traduction]
M. Brûlé : Lorsque vous parlez de sous en cuivre, j’imagine que
vous faites référence aux pièces de 1 cent.
La sénatrice Hervieux-Payette : C’est exact.
M. Brûlé : Ces pièces peuvent être échangées dans les
établissements financiers. Il y a également des machines
Coinstar dans bien des commerces, surtout les épiceries, et elles
font même leur apparition dans les succursales bancaires. Vous
pouvez y apporter votre monnaie et l’insérer dans la machine, qui
comptera les pièces pour vous, déduira des frais commerciaux en
échange de ce service, puis vous imprimera un reçu net que vous
pourrez encaisser.
20-11-2014
Finances nationales
21:143
Senator Hervieux-Payette: That’s why I’m not bringing it to
them. Actually, if my cent is worth more in copper than the cent, I
don’t see why they should charge me. I’m kidding.
La sénatrice Hervieux-Payette : C’est la raison pour laquelle je
n’utilise pas ces machines. En fait, si chaque pièce vaut davantage
en cuivre qu’un sou, je ne vois pas pourquoi la machine
m’exigerait des frais. Je blague.
In terms of the product, do you proceed a bit like Canada Post
to decide to make all these fancy pieces, whether it is $20, $50,
25 cents, whatsoever? What is the mechanism? Is it your own
decision or do so or do you have organizations that are asking
you, for example, to celebrate a one-hundredth anniversary?
What is the mechanism and the decision-making process? Some
people might be interested, so let’s provide them with the
information.
Pour ce qui est du produit, procédez-vous un peu comme
Postes Canada lorsque vous décidez de produire toutes ces belles
pièces, qu’elles valent 20 $, 50 $, 25 cents, ou peu importe? Quel
est le mécanisme employé? Est-ce vous qui décidez d’en produire?
Y a-t-il des organisations qui vous demandent par exemple de
célébrer un centième anniversaire? À quoi ressemble le processus
décisionnel? Puisque la question pourrait en intéresser certains, je
vous invite à leur donner la réponse.
Mr. Brûlé: There are a number of ways that we come up with
our designs and our ideas around what type of story and cultural
components we wish to put on coins. People do approach us to
celebrate different events, so some of that happens that way.
M. Brûlé : Nous avons différentes façons de trouver des
concepts et des idées d’éléments historiques et culturels à
frapper sur nos pièces. Des gens font bel et bien appel à nous
pour célébrer différents événements; c’est donc une partie du
processus.
We also have our own group of people who think about the
designs and do research around what kind of commemorative
events are occurring, such as war celebrations. The one hundred
and fiftieth, as an example, is one that’s on our radar right now.
Part of the process is that we develop the designs and then submit
them through to the minister for approval.
Nous avons également notre propre équipe qui trouve des
concepts et fait des recherches sur le genre d’activités
commémoratives en cours, comme celles qui entourent les
guerres. Par exemple, le 150e est actuellement dans notre ligne
de mire. Dans le cadre de la procédure, nous créons les concepts,
puis les soumettons à l’approbation du ministre.
Senator Hervieux-Payette: My deduction is that these pieces
are mostly as collector items when it comes to $20 or $50 or $100.
It is not something we put in our pocket. The 25 cents, yes, but
not the big ones. These ones are, I would say, outside of the
marketplace. They are kept by maybe your grandchildren to
whom you are giving them.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’imagine qu’il s’agit surtout de
pièces de collection dans le cas des 20, 50 ou 100 $. Ce n’est pas
une pièce qu’on met dans ses poches. C’est le cas des pièces de
25 cents, mais pas des gros montants. Je dirais que ces pièces sont
hors de la circulation et sont par exemple conservées par vos
petits-enfants, à qui vous en avez fait cadeau.
How much money, in fact, is in the pockets or the closets of
Canadians that were produced by you but are not in the
marketplace? Do you evaluate that?
En fait, combien d’argent avez-vous produit et qui se trouve
dans les poches ou les tiroirs des Canadiens plutôt que d’être en
circulation? Évaluez-vous ce chiffre?
Mr. Brûlé: You are referring to our collector coins, which is the
numismatic business line. I don’t know that we have a good
handle on the face value those coins would have in the
marketplace today.
M. Brûlé : Vous parlez de nos pièces de collection, de notre
secteur d’activité numismatique. J’ignore si nous avons une bonne
idée de la valeur réelle de ces pièces sur le marché actuel.
They are truly collector coins, though, and that’s the intention.
In fact, one of the important aspects to collectors oftentimes is an
increase in value in the aftermarket, because there are limited
mintages to these coins. That is the kind of business we are in,
producing collector coins. That business has grown significantly
over the last five or six years, whereas when I joined the Mint in
2007, it was not such a booming business back then.
Il s’agit vraiment de pièces de collection; c’est leur raison d’être.
En fait, un des aspects importants de ces pièces pour les
collectionneurs est souvent l’augmentation de leur valeur sur le
marché secondaire compte tenu de leur tirage limité. C’est le genre
de chose qui se passe lorsque nous produisons des pièces
numismatiques. Ce secteur a pris une ampleur considérable au
cours des cinq ou six dernières années; il n’était pas aussi
florissant en 2007, lorsque je suis arrivé à la Monnaie.
Senator Hervieux-Payette: The international market for that,
are they contacting you via the Internet to order these pieces and
so on? How do you conduct that business?
La sénatrice Hervieux-Payette : Pour ce qui est du marché
international dans ce secteur, les clients communiquent-ils avec
vous par Internet pour commander les pièces, par exemple?
Comment gérez-vous ce marché?
Mr. Brûlé: We have several sales channels for that product.
Certainly the Internet and mint.ca is our most successful and
growing sales channel now. We call that ‘‘direct channel.’’
M. Brûlé : Nous avons différents circuits de vente pour ces
produits. Le Web et mint.ca sont bien sûr le circuit de vente le
plus florissant et croissant à l’heure actuelle. Il s’agit de la
« distribution directe ».
21:144
National Finance
20-11-2014
In Ottawa, we also have a call centre where we have people
who will take inbound calls from our customers, and we have an
outbound sales group.
Nous avons également un centre d’appel à Ottawa, où nos
employés répondent aux appels des clients, de même qu’un groupe
de vendeurs à l’étranger.
For the other international markets as well, we have what we
call dealers — people who will buy coins from us and then resell
to the consumers in Europe, Asia and all around the world. They
will carry not only Royal Canadian Mint coins, but they will carry
other mint coins as well.
Dans le cas des autres marchés internationaux, il y a ce que
nous appelons des revendeurs — des gens qui achètent nos pièces
pour les revendre aux consommateurs européens, asiatiques et de
partout dans le monde. Ils offrent les pièces de la Monnaie royale
canadienne et d’autres monnaies aussi.
Senator Hervieux-Payette: What is the lifespan of the new bill
— not paper, but I don’t know what you call the material.
La sénatrice Hervieux-Payette : Quelle est la durée de vie des
nouveaux billets de banque — ils ne sont pas en papier, mais
j’ignore le nom du matériel.
Mr. Brûlé: The polymer?
M. Brûlé : En polymère?
Senator Hervieux-Payette: Yes.
La sénatrice Hervieux-Payette : C’est exact.
Mr. Brûlé: That’s the note, the polymer note. I think the Bank
of Canada would be better to answer that. I know it’s supposed to
last longer than our cotton paper note, but I don’t know the life
expectancy that they expect out of those.
M. Brûlé : Vous parlez des billets de banque en polymère. Je
pense que la Banque du Canada serait mieux placée pour
répondre. Je sais que ces billets devraient durer plus longtemps
que ceux en papier de coton, mais j’ignore combien de temps.
Senator Hervieux-Payette: I want to know if you won the
contract at DND.
La sénatrice Hervieux-Payette : J’aimerais savoir si vous avez
obtenu le contrat du MDN.
Mr. Brûlé: The contract? What we do is they put out tenders
for making certain products for them, and we would bid on that
tender. It would depend on which tender you’re speaking of.
M. Brûlé : Le contrat? Ce qui se passe, c’est que la Défense
lance un appel d’offres pour la fabrication de certains produits,
auquel nous répondons. Tout dépend de l’appel d’offres dont
vous parlez.
Senator Hervieux-Payette: The one you talked about several
minutes ago.
La sénatrice Hervieux-Payette : Je parle de celui que vous avez
mentionné il y a quelques minutes.
Mr. Brûlé: Those are several contracts over several years.
Annually they come out with contracts or bids for medals.
M. Brûlé : On parle de plusieurs contrats sur un certain
nombre d’années. La Défense lance chaque année des appels
d’offres pour des contrats de médailles.
Senator Hervieux-Payette: Where do you buy your metal? Of
course, there is a composition of different metals in the same
piece, but where did you buy the metal, whether it’s silver or gold?
Is the procurement only in Canada? That’s my question, in fact.
La sénatrice Hervieux-Payette : Où vous procurez-vous les
métaux? Il y a bien sûr une combinaison de métaux dans une
même pièce, mais où achetez-vous le métal, qu’il s’agisse d’argent
ou d’or? Vous approvisionnez-vous exclusivement au Canada?
Voilà ma question, en fait.
Mr. Brûlé: I will begin that question and maybe ask Sean to
finish.
M. Brûlé : Je vais commencer à répondre et demanderai peutêtre à Sean de terminer.
You have base metals and you have precious metals. The base
metals are what we use in the circulation coinage, both in Canada
and for other countries, and that is bought on the world markets.
When it comes to gold and silver, we have refineries ourselves in
the basement of the castle just down the street. We have a silver
refinery and a gold refinery, which produces quite a bit of
feedstock that we use for our gold and silver products.
Il y a des métaux communs et des métaux nobles. Les métaux
communs sont ceux que nous utilisons pour la fabrication des
pièces de circulation, tant pour le Canada que pour d’autres pays,
et ils sont achetés sur les marchés internationaux. Pour ce qui est
de l’or et de l’argent, nous avons des usines d’affinage ici même,
dans le sous-sol du château un peu plus loin sur la rue. Nous
faisons l’affinage de l’argent et de l’or, qui constituent une bonne
partie de la matière première que nous employons dans nos
produits en or et en argent.
Sean, would you care to say anything further?
Sean Byrne, Vice President, Operations, Royal Canadian Mint:
I’m not sure that I have a lot to add to what Marc said. But, as he
described, we have four very diversified businesses. The
two circulation businesses were renowned for having the
multi-ply steel circulation coins, which saved the government
Sean, pourriez-vous nous en dire plus?
Sean Byrne, vice-président, Opérations, Monnaie royale
canadienne : Je doute de pouvoir ajouter grand-chose à ce que
Marc a dit. Mais comme il l’a mentionné, nous avons quatre
secteurs d’activités très diversifiés. Les deux secteurs des pièces de
circulation sont reconnus pour leur acier multicouche, qui a
20-11-2014
Finances nationales
21:145
significant amounts of money, moving from alloys to steel based.
That steel is largely procured from the United States. Because of
the difficulty of that business, a lot of steel companies have
migrated into the United States.
permis au gouvernement de réaliser des économies importantes en
passant d’un alliage à une base d’acier. Cet acier provient
principalement des États-Unis. Compte tenu des difficultés dans
cette industrie, bien des sociétés d’acier sont déménagées là-bas.
In terms of precious metals, as Marc said, we have a refining
operation. We do get precious metals from Canadian mines, but
we also get them from elsewhere — in the United States and
South America as well.
Dans le cas des métaux nobles, comme Marc l’a dit, nous avons
une usine d’affinage. Nous nous procurons les métaux précieux
auprès des mines du Canada, mais d’ailleurs aussi, notamment
aux États-Unis et en Amérique du Sud.
Those are our two main inputs as it relates to precious metals
and raw materials.
Voilà nos deux principales sources de métaux nobles et de
matières premières.
The Deputy Chair: What is the impact? You grew from
800-plus employees to 1,200. Is that all from 2007, the growth?
What were the reasons for the rapid growth? The second question
is: What type of change will this mean to the employees of the
Mint?
Le vice-président : Quelle est l’incidence? Vous êtes passés de
plus de 800 à 1 200 employés. Avez-vous connu la totalité de cette
croissance depuis 2007? À quoi est-elle attribuable? Ma deuxième
question est la suivante : à quel type de changement les employés
de la Monnaie peuvent-ils s’attendre?
Mr. Brûlé: I think the period that I was comparing to was from
2008 to 2013. Certainly it has been a challenge to manage that
kind of growth. Where has it come? We have been very successful,
mostly in our business lines that are not the Canadian circulation
business line. The demand for Canadian coinage has remained
relatively flat over that period of time. Therefore, servicing that
business has not grown significantly.
M. Brûlé : Je pense que je comparais les chiffres de 2008 à ceux
de 2013. Il a bel et bien été difficile de gérer une telle croissance.
Quelle en est la source? Nous avons obtenu d’excellents résultats,
surtout dans nos secteurs d’activité autres que les pièces de
circulation canadiennes. La demande pour ces pièces est demeurée
relativement constante au cours de cette période. Par conséquent,
les activités qui s’y rattachent n’ont pas augmenté sensiblement.
I mentioned the numismatics business line. In 2007 we were
doing something like 50 products a year. This year we’re close to
300. We used to have revenues of around $50 million. We are
probably going to hit $175 or $180 million this year.
J’ai parlé du secteur numismatique. En 2007, nous offrions
quelque 50 produits par année, alors que cette année, nous en
vendons près de 300. Nos revenus avoisinaient autrefois les
50 millions de dollars, alors qu’ils atteignent probablement 175 ou
180 millions de dollars cette année.
The Deputy Chair: Your numbers say that you had just under
$3.4 billion in sales last year.
Le vice-président : D’après vos chiffres, il semble que vos ventes
s’élevaient à un peu moins de 3,4 milliards de dollars l’an dernier.
Mr. Brûlé: That’s the second one. That’s the bullion business
line. That is, of course, selling and reselling gold and silver, mainly
these one-ounce gold and silver Maple Leaf coins. Since the
financial crisis in late 2008, investors and pension funds decided
to complement what I would call their portfolios with precious
metals. So the demand, as an example, for gold and silver over the
period I am talking about, gold has probably tripled and silver
has almost gone 10 times in volume. When you have $3 billion of
revenues, built into that revenue number is actually the price of
the gold that you are selling. So when you sell a one-ounce gold
coin today for $1,200, that is the revenue. Then you have about
$1,198 of costs in there.
M. Brûlé : Vous parlez de notre deuxième secteur d’activité, à
savoir les produits d’investissement. Il s’agit bien sûr de vendre et
revendre l’or et l’argent, et surtout nos pièces Feuille d’érable
d’une once en or et en argent. Depuis la crise financière de la fin
de 2008, les investisseurs et les fonds de retraite ont décidé de
compléter ce que j’appellerais leur portefeuille avec des métaux
nobles. Au cours de la période dont je parle, par exemple, la
demande d’or a probablement triplé, et celle de l’argent a
pratiquement décuplé. Lorsqu’on a des recettes de 3 milliards de
dollars, le prix de l’or vendu est inclus dans ce chiffre. Ainsi,
lorsqu’on vend aujourd’hui une pièce d’une once d’or à 1 200 $, il
s’agit de recettes, mais le prix comprend environ 1 198 $ en coûts.
The Deputy Chair: Just so I understand, you have listed here
under 2013, $3.37 billion, if I understand correctly.
Le vice-président : Si j’ai bien compris, il est écrit 3,37 milliards
de dollars ici, sous 2013.
Mr. Brûlé: Yes.
M. Brûlé : C’est exact.
The Deputy Chair: Is your total revenue for the Mint?
Le vice-président : S’agit-il des recettes totales de la Monnaie?
Mr. Brûlé: That’s correct.
M. Brûlé : Oui.
The Deputy Chair: What amount would be government
business out of that $3.37 billion? I’m trying to get a sense of
the scale of the change to your business.
Mr. Brûlé: It’s about $135 million.
Le vice-président : De ces 3,37 milliards de dollars, quelle
somme provient du gouvernement? J’essaie de me faire une idée
de l’ampleur de la modification sur vos recettes.
M. Brûlé : Environ 135 millions de dollars.
21:146
National Finance
20-11-2014
The Deputy Chair: Okay. So it’s not material, really, in terms
of —
Le vice-président : Je vois. Ce n’est donc pas vraiment
important, pour ce qui est de...
Mr. Brûlé: Well, it’s material — okay. So a large part of the
business is driven by the bullion business line, but it’s very thin
margins.
M. Brûlé : Eh bien, c’est considérable. Une grande partie des
recettes sont attribuables aux produits d’investissement, mais leur
marge est très faible.
The Deputy Chair: Okay.
Le vice-président : Je vois.
Mr. Brûlé: So in terms of revenues, the Canadian business line
is not material. When it comes to income or profits that we were
talking about before, it’s right now at about 25 per cent of our
profits.
M. Brûlé : Sur le plan des recettes, le secteur des pièces de
circulation canadiennes n’est pas très important, mais dans le cas
des bénéfices dont nous parlions tout à l’heure, il représente
actuellement environ 25 p. 100 de nos activités.
The Deputy Chair: Okay. What about the change element to
your people?
Le vice-président : D’accord. Qu’en est-il du changement pour
vos employés?
Mr. Brûlé: We’ve managed it very well, I believe. We have a
much younger workforce as a result of it. We have a young
management team. We have outgrown the facility in downtown
Ottawa. So we have, as an example, rented a building on
Murray Street in the market where we now have many of our
corporate and administrative functions. We’ve had to migrate
some people up from the basement floor to put the supervisors on
a second floor which had administrative people on it, so we’ve
had to make some modifications around space.
M. Brûlé : Je crois que nous avions très bien géré la situation.
Nous nous retrouvons par conséquent avec une force de travail
beaucoup plus jeune. Notre équipe de gestion est jeune. Nous
avons dépassé la capacité des installations du centre-ville
d’Ottawa. Par exemple, nous avons loué un édifice sur la rue
Murray, dans le marché, où une bonne partie de nos fonctions
commerciales et administratives sont maintenant situées. Nous
avons dû déménager quelques employés du sous-sol et localiser les
superviseurs au deuxième étage, où se trouvaient des employés
administratifs. Nous avons donc dû réaménager l’espace.
In Winnipeg, we also completed in 2013 a major expansion
where we essentially doubled the size of our plating capacity,
which is wrapping, which is this multi-ply plated process, and
we pretty much doubled our capacity in Winnipeg. We added
about 70,000 square feet of facility in Winnipeg. Within that
70,000 square feet, we’re devoting about 5,000 square feet to what
we are calling a research and development centre of excellence
where we are concentrating and continuing to develop new
products for not only circulation coins but also for our bullion
and numismatic business.
À Winnipeg, nous avons également terminé un important
projet d’expansion en 2013, où nous avons essentiellement doublé
notre capacité de placage ou d’enrobage, suivant la procédure de
plaqué multicouche. Nous avons donc pratiquement doublé nos
activités là-bas. Nous avons ajouté environ 70 000 pieds carrés à
nos installations. De cette superficie, environ 5 000 pieds carrés
sont réservés à ce que nous appelons un centre d’excellence en
recherche et en développement, qui met l’accent sur les nouveaux
produits et poursuit le développement non seulement des pièces de
circulation, mais aussi des produits d’investissement et des pièces
numismatiques.
Senator Wells: I have a couple of questions. I’m just reading in
your annual report, and I have to say I’ve read hundreds of
annual reports in my life, and I’ve never read something like:
Le sénateur Wells : J’ai deux ou trois questions. Je suis en train
de lire votre rapport annuel, et je dois dire qu’après en avoir
parcouru des centaines dans ma vie, je n’ai jamais rien vu de
semblable :
The Mint’s numismatic success took on heroic
proportions . . .
Le succès des pièces de collection a atteint des
proportions héroïques...
That’s on page 10.
C’est à la page 10.
So I thought I would just comment on that, because I’ve never
seen anyone self-describe a heroic anything, and it may be
unbecoming of an annual report. That’s my thought.
Je voulais simplement commenter le passage, car je n’ai jamais
vu personne se décrire soi-même comme étant héroïque. Je trouve
que c’est peut-être déplacé dans un rapport annuel.
The second point I wanted to make, I’m from St. John’s,
Newfoundland and Labrador. When you introduced the new
alloy loonies three years ago, four years ago —
En deuxième lieu, je viens de St. John’s, à Terre-Neuve-etLabrador. Lorsque vous avez introduit le nouvel alliage des pièces
de un dollar il y a trois ou quatre ans...
Mr. Brûlé: Multi-ply plated loonies, yes.
M. Brûlé : Bien sûr, les pièces de un dollar plaquées
multicouches.
20-11-2014
Finances nationales
21:147
Senator Wells: The multi-ply plated. They didn’t work in the
meters of St. John’s. It may be funny now, but it cost a lot of
people at least a loonie. Altogether it cost the taxpayers of
St. John’s more, because they had to replace the meters.
Le sénateur Wells : C’est exact. Il semble que ces pièces
n’étaient pas acceptées dans les parcomètres de St. John’s. C’est
peut-être amusant aujourd’hui, mais l’erreur a coûté au moins un
dollar à bien des gens. Et la facture a été encore plus salée pour les
contribuables de St. John’s, puisque la ville a dû remplacer les
parcomètres.
When you go with a new alloy or a new product that has direct
effect on consumers, what level of consultation do you have with
stakeholders who use that and use it in machines, like parking
meters?
Lorsque vous produisez un nouvel alliage ou un nouveau
produit ayant une incidence directe sur les consommateurs, dans
quelle mesure consultez-vous les parties touchées, qui utilisent la
pièce dans des machines comme des parcomètres?
Mr. Brûlé: I can start on that one and maybe Sean might be
able to help.
M. Brûlé : Je peux commencer à répondre, après quoi Sean
pourrait me prêter main-forte.
So when the government mandated us to move to plated
coinage, we took about two years, one to develop it and two to
communicate the change that was going on.
Lorsque le gouvernement nous a confié le mandat de concevoir
une pièce plaquée, il nous a fallu environ deux années : nous
avons consacré la première au développement, et la deuxième, à la
communication du changement en cours.
So that would be the municipal parking. As well, the other very
large stakeholder was vending machines. We held sessions across
the country many times to speak about what is coming. I know
with the vending industry, we gave them prototypes so they could
modify their machines in order to accept the new composition of
coin.
Je parle donc du stationnement municipal. L’autre intervenant
d’une grande importance était le marché des distributeurs
automatiques. Nous avons organisé des séances d’information
d’un bout à l’autre du pays à bien des occasions pour parler de ce
qui s’en venait. Dans le cas de l’industrie des distributeurs
automatiques, je sais que nous avons remis des prototypes aux
fournisseurs pour qu’ils puissent modifier les machines de façon à
ce qu’elles acceptent la nouvelle composition de la pièce.
I’m not clear exactly how the communication went to the
municipalities. Maybe Sean might have something to say.
Je ne sais pas exactement comment l’information a été
communiquée aux municipalités. Sean aura peut-être quelque
chose à dire là-dessus.
Mr. Byrne: I would say there are two things. First, we chair
what is called the national coin committee, which is composed of
all of the major financial institutions in Canada, as well as all of
the armoured car companies. So Brinks and Garda, for instance,
who work with many of the major municipalities, and so there is a
lot of education that goes on via that committee.
M. Byrne : Je dirais que deux éléments entrent en ligne de
compte. D’une part, nous présidons ce que nous appelons le
comité national des pièces de monnaie, qui réunit toutes les
grandes institutions financières au Canada, ainsi que toutes les
sociétés de véhicules blindés. On y retrouve notamment Brinks et
Garda, qui travaillent avec bon nombre des grandes
municipalités. Il y a donc beaucoup de sensibilisation par
l’intermédiaire de ce comité.
In addition to that, we not only have consultation with many
of the major coin processors in the company, so at the time that
would have included phone companies, but also parking, vending
and retail industry. I would say that it’s very extensive. We also
participate in what’s called CAMA, which is the vending industry
in Canada.
De plus, nous ne consultons pas uniquement la plupart des
grands utilisateurs de pièces dans la société. À ce moment, nous
aurions donc avisé les sociétés de téléphone, et aussi les secteurs
du stationnement, des distributeurs automatiques et du détail. Je
dirais que les consultations sont très vastes. Nous participons
aussi à ce qu’on appelle l’Association canadienne d’autodistribution, ou ACAD, qui représente l’industrie canadienne de
la distribution automatique.
Having said that, there’s always some resistance because of the
cost in terms of changing the equipment or the internal
mechanisms whereby they would read these coins.
Cela dit, il y a toujours une certaine résistance en raison du
coût de remplacement de l’équipement ou des mécanismes
internes nécessaire pour que les pièces soient acceptées.
Interestingly, I think one of the benefits of the multi-ply steel
technology is it’s less likely to wear down over time. If you recall
historically, when you would put a loonie in a vending machine
and it was made out of alloy, because that alloy would wear down
over time, it would get rejected as well. When we changed to the
Chose intéressante, je pense qu’un des avantages de l’acier
multicouche, c’est qu’il risque moins de ternir avec le temps. Vous
vous souviendrez que lorsque vous mettiez une pièce d’un dollar
en alliage dans un distributeur automatique, la pièce était tout de
même rejetée puisque l’alliage ternissait avec le temps. Lorsque
21:148
National Finance
20-11-2014
multi-ply, that range of what we call EMS, or electromagnetic
signal, was tighter, which resulted in exactly what you described,
Senator Wells.
nous sommes passés aux pièces multicouches, la portée du signal
électromagnétique est devenue plus précise, ce qui a donné
exactement la situation que vous décrivez, sénateur Wells.
The consultation is extensive, with lots of education, and I
would say it goes on for longer than 12 months in advance, lots of
testing, giving them samples. We work with the vending industry,
the people who develop the vending systems themselves, but
nonetheless, you do —
Les consultations sont vastes, et de grands efforts de
sensibilisation sont déployés plus de 12 mois à l’avance,
accompagnés de nombreux essais et de distributions
d’échantillons. Nous collaborons avec l’industrie de la
distribution automatique et avec les concepteurs des systèmes,
mais il y a tout de même...
Senator Wells: Would that include parking meters? Is that part
of the vending industry?
Le sénateur Wells : Les parcomètres en font-ils partie?
Appartiennent-ils à cette industrie?
Mr. Byrne: Yes. The parking meters are provided by two or
three major suppliers, and we work with them, but if you don’t
make the investment to re-calibrate or to change your equipment,
you run into the problems that you described.
M. Byrne : Oui. Il y a deux ou trois grands fournisseurs de
parcomètres, et nous collaborons avec eux, mais sans les
investissements nécessaires pour recalibrer ou modifier
l’équipement, les problèmes dont vous avez parlé peuvent
survenir.
Senator Wells: Thank you. I recall it very well, because it was a
story in Newfoundland, and they seemed either unaware — well,
they said they were unaware and, therefore, unprepared, and it’s a
very tactile event for a person pulling up to a parking spot.
Le sénateur Wells : Merci. Je m’en souviens très bien, puisque
c’était toute une histoire à Terre-Neuve. La ville ne semblait pas
être au courant — eh bien, c’est ce qu’elle a dit pour justifier
qu’elle n’était pas prête. Le problème est des plus concrets pour un
citoyen qui se gare dans un espace de stationnement.
I know it will more likely than not be a political decision, but is
the production of five-cent pieces going down in relation to
quarters and $1 and $2 pieces? I’ll go on to the next part of my
question: Are we very soon going to see the end of the nickel, just
based on those proportions of production?
Je sais qu’il s’agira fort probablement d’une décision politique,
mais la production des pièces de 5 cents diminue-t-elle par rapport
à celle des pièces de 25 cents, de 1 $ ou de 2 $? Le deuxième volet
de ma question : sommes-nous sur le point d’assister à la
disparition de la pièce de 5 cents, si l’on se fie uniquement aux
proportions de production?
Mr. Byrne: So when we eliminated the penny, typically what
we would have expected to see is an increase in the usage of fivecent coins. Initially, we didn’t see that. One of the reasons we
didn’t see that was because of how extensive the recycling network
is in Canada. As people were bringing back their pennies, they
were also bringing back their five-cent coins and their 25-cent, so
as a result, they were returning because of the efficiency of our
distribution system.
M. Byrne : Lorsque nous avons éliminé la pièce de 1 cent, nous
aurions normalement pu nous attendre à une utilisation accrue
des pièces de 5 cents. Or, ce n’est pas arrivé d’emblée, ce qui est
notamment attribuable à la portée du réseau de recyclage au
Canada. Alors que les citoyens rapportaient leurs pièces de 1 cent,
ils faisaient de même avec leurs pièces de 5 et de 25 cents. Ces
pièces ont donc été récupérées grâce à l’efficacité de notre système
de distribution.
Having said that, in the last three to six months we are seeing
an increase in the usage of five-cent coins, but not significantly. I
would say in the range of 5 to 10 per cent, if I’m going high level.
Cela étant dit, depuis trois à six mois, nous constatons une
augmentation de l’utilisation de la pièce de 5 cents, mais elle est
peu importante. Je dirais qu’elle est de 5 à 10 p. 100, tout au plus.
As it relates to replacing the five-cent coin, it is a political
decision, and it’s certainly, I think, within the mandate of the
government to decide that.
Pour ce qui est de remplacer la pièce de 5 cents, il s’agit d’une
décision politique et, à mon avis, il revient assurément au
gouvernement de prendre cette décision.
Mr. Brûlé: And we just follow.
Senator Wells: I recognize that. I was wondering, because what
you would know is the proportion of use and, therefore,
production perhaps.
Mr. Byrne: It’s slightly up now, but not materially.
Senator Wells: Thank you.
M. Brûlé : Et nous ne faisons qu’y donner suite.
Le sénateur Wells : Je comprends cela. Je me posais la question
parce qu’en sachant le pourcentage d’utilisation, on a une idée
aussi sans doute de la production.
M. Byrne : Elle est un peu en hausse, mais pas
substantiellement.
Le sénateur Wells : Merci.
20-11-2014
Finances nationales
21:149
Senator Gerstein: I would like to go back to the penny, if I may,
for a moment. As you know, we studied it in this committee.
Le sénateur Gerstein : J’aimerais revenir sur la pièce de 1 cent,
si vous le permettez. Comme vous le savez, le comité a étudié le
dossier.
What I wanted to ask you, sort of to complete the entire study,
is what stood out in my mind when we held the study on the
possible discontinuance of the penny was, try as we might, we
could not find a single witness from any stakeholder that spoke
against it.
La question que je veux vous poser, pour clore notre étude en
quelque sorte, est en lien avec ce qui m’a marqué lors de notre
étude sur l’abandon de la pièce de 1 cent, et c’est le fait que nous
n’avons pas réussi, malgré nos efforts, à trouver un seul témoin
qui était contre l’idée.
Have there been any unintended consequences as a result of
having discontinued the penny or did it go as smoothly as you
thought it might go?
Y a-t-il eu des conséquences imprévues ou tout s’est-il passé
aussi bien que vous l’aviez prévu?
Mr. Byrne: I have to say we probably learned lessons from the
transfer to multi-ply and consultations and education with
vending. The consultations were extensive, both through the
National Coin Committee and vending and retail. So there was
very little negative commentary or reaction from the public that
we’re aware of and it’s gone quite smoothly. I think we had
estimated 6 billion pieces being in circulation. To date, we’ve
recovered about 5 billion of those pieces and are on track to do
6 billion by next year.
M. Byrne : Je dirais que nous avons probablement tiré des
leçons du transfert aux pièces multicouches, des consultations, et
de l’information au sujet des distributrices. Il y a eu de vastes
consultations qui ont été menées par le Comité national des pièces
de monnaie et l’industrie de la vente au détail et des distributrices.
À notre connaissance, il y a eu très peu de commentaires négatifs
de la population et les choses se sont relativement bien passées. Si
je me souviens bien, nous avions évalué à six milliards le nombre
de pièces en circulation. À ce jour, nous en avons récupéré environ
cinq milliards et nous sommes sur la bonne voie d’atteindre
six milliards d’ici l’an prochain.
You asked the question earlier about copper pennies. One of
the challenges when we undertook this was that we have copper
pennies, zinc pennies, zinc-plated pennies and steel-plated
pennies, so the challenge was separating the three to get the
maximum value for the three types of alloys. We worked with a
Canadian supplier to be able to separate those, so we were able to
develop a solution to be able to not only collect the pennies
through our distribution system, which is incredibly efficient, but
also to get the maximum value in terms of disposing of them.
Vous avez posé une question un peu plus tôt au sujet des pièces
en cuivre. Un des défis qu’il nous fallait relever tenait au fait que
nous avions des pièces de 1 cent qui étaient en cuivre, d’autres en
zinc, et d’autres encore qui étaient revêtues de zinc ou d’acier. Il
fallait donc séparer les trois types d’alliage pour en retirer le
maximum de valeur. Nous avons travaillé avec un fournisseur
canadien qui nous a aidés à les séparer. Nous avons donc réussi à
trouver une solution qui nous permettait à la fois de récupérer les
pièces par l’entremise de notre système de distribution, qui est
incroyablement efficace, et aussi d’en tirer le maximum au
moment de les détruire.
Overall, an incredible success is how I would describe it, with,
really, no negative reaction or publicity from it.
En résumé, je dirais qu’il s’agit d’une réussite extraordinaire et
qu’il n’y a eu, en fait, aucun commentaire négatif ou publicité
négative à ce sujet.
Senator Gerstein: I feel I have closure on the whole matter now.
Thank you.
Le sénateur Gerstein : Je pense que nous pouvons clore le
dossier maintenant. Merci.
The Deputy Chair: Thank you, Senator Gerstein. Mr. Aubrey,
you look very lonely over there.
Le vice-président : Merci, sénateur Gerstein. Monsieur Aubrey,
vous avez l’air de vous sentir très seul dans votre coin.
From a financial management perspective, as VP of
administration and finance, what do these changes mean to you
in terms of financial statements, production statements,
communication of results and even your participation in
creating an annual report?
Du point de vue de la gestion financière, à titre de VP de
l’administration et des finances, est-ce que ces changements ont
une incidence sur les états financiers, les relevés de production, la
communication des résultats, et même votre participation à la
préparation du rapport annuel?
André Aubrey, Interim Vice President, Administration and
Finance, Royal Canadian Mint: I guess, from a financial
standpoint, as Mr. Brûlé mentioned, we’re looking at a quarter
of our profits going. Certainly, we’ll be looking for efficiencies in
the future, but, as such is mentioned, we’ll still be producing the
actual coins in Canada, distributing the coins and managing the
inventory.
André Aubrey, vice-président intérimaire, Finances et
Administration, Monnaie royale canadienne : D’un point de vue
financier, comme l’a mentionné M. Brûlé, on parle d’un quart de
nos profits en moins. Nous chercherons certainement à accroître
notre efficacité, mais comme on l’a mentionné, nous continuerons
de fabriquer les pièces au Canada, à les distribuer et à gérer
l’inventaire.
21:150
National Finance
20-11-2014
At this point, I don’t see any significant impact, other than the
financial. Therefore, I think, going forward, we will have to look
at trying to get more efficiencies. But, as we’ve mentioned, we’ve
been growing our other business side, and we intend to continue
to grow the other three lines of business.
Au moment où on se parle, je ne vois pas de conséquences
importantes, autres que l’aspect financier. Je pense donc qu’il
nous faudra trouver des façons de faire des gains d’efficacité.
Toutefois, comme nous l’avons mentionné, nous développons nos
trois autres secteurs d’activité et nous avons l’intention de
continuer à le faire.
The Deputy Chair: Thank you. Mr. Kamel, do you, as
corporate secretary and with involvement in corporate legal
affairs, deal with the board? If so, do you see changes to your
board and how the governance of your business will be affected in
any way, or is it status quo?
Le vice-président : Merci. Monsieur Kamel, est-ce que, à titre
de secrétaire de la société et de vice-président des affaires
générales et juridiques, vous traitez avec le conseil? Si c’est le
cas, voyez-vous des changements au sein du conseil et savez-vous
si la gouvernance de vos activités sera touchée de quelque manière
que ce soit, ou est-ce plutôt le statu quo?
Simon Kamel, Interim Vice President, Corporate and Legal
Affairs and Corporate Secretary, Royal Canadian Mint: Not from
these changes. They would not affect the governance structure of
the board of directors, as it currently stands.
Simon Kamel, vice-président intérimaire, Affaires générales et
juridiques et secrétaire de la société, Monnaie royale canadienne :
Non, pas les changements dont il est question ici. Ils n’auront pas
d’incidence sur la structure de gouvernance du conseil
d’administration dans sa forme actuelle.
The Deputy Chair: Okay. Will there be changes in the board?
Have people said that because there’s a profit element taken out
of the business they’re not necessarily going to sit on the board
anymore?
Le vice-président : D’accord. Y aura-t-il des changements au
sein du conseil d’administration? Des membres ont-ils exprimé
leur intention de ne plus y siéger parce qu’on supprimera le volet
profits?
Mr. Kamel: Not to my knowledge. In fact, what this legislative
change does is basically clarify that services to the Government of
Canada will be done at cost, not for profit, but profit still remains
for the lucrative business lines, which are numismatics, bullion
and foreign circulation business lines. At least, the amendment
makes it clear where the profit can be gained for the Mint.
M. Kamel : Pas à ma connaissance. En fait, le projet de loi
vient préciser essentiellement que les services rendus au
gouvernement du Canada le seront au prix coûtant, mais les
autres secteurs d’activité demeurent à but lucratif, soit les produits
numismatiques, les produits d’investissement et les pièces
étrangères. Le changement a l’avantage de préciser quels sont
les secteurs à but lucratif de la Monnaie.
The Deputy Chair: Mr. Brûlé, how would you rate the overall
impact of this change on your business? Is it business as usual, or
is it business with small change? What’s the impact of this?
Le vice-président : Monsieur Brûlé, quelle sera l’incidence de ce
changement sur vos activités? Est-ce que tout continue comme
avant? Y a-t-il un petit changement? Qu’est-ce qui se passe en fait?
Mr. Brûlé: For the most part, I think it’s business as usual.
These are decisions that are made that we will just adapt to and
move forward with. As I’ve said, we’re going to continue to
provide the services in the coinage, so operations shouldn’t be
materially impacted.
M. Brûlé : Dans l’ensemble, je pense que tout continue comme
avant. Nous allons simplement nous adapter et continuer.
Comme je l’ai mentionné, nous allons continuer d’offrir les
services liés à la monnaie, et il ne devrait donc pas y avoir
d’incidence réelle sur nos activités.
We may have to be a little more aggressive than we’ve been in
other business lines to try to make up this shortfall over the short
term. I know our board of directors is going to be looking for us
to do that, and, in fact, we have board meetings starting on
Monday next week, where I’m sure we’ll have some discussions
around all of this. You were wondering about board changes.
We’re, as well, waiting for a new chair of our board, and I think
there’s an empty seat on the board at this time as well that is
looking to be filled.
Il nous faudra peut-être être un peu plus entreprenants dans
nos autres secteurs d’activité pour compenser ce manque à gagner
à court terme. Je sais que c’est ce à quoi s’attendent les membres
de notre conseil d’administration, et, de fait, nous allons avoir des
réunions avec eux à partir de lundi prochain, et je suis certain que
ce sujet sera à l’ordre du jour. Vous demandiez s’il y aurait des
changements au conseil d’administration. Eh bien, un nouveau
président doit être nommé, et si je me souviens bien, il y a aussi un
siège à pouvoir.
The Deputy Chair: Any other questions from any members of
our committee? If not, gentlemen, thank you very much. Very
informative. Thank you for giving us an overview of the
Canadian Mint.
Le vice-président : Les membres ont-ils d’autres questions? S’il
n’y en a pas, il ne me reste qu’à vous remercier, messieurs. Ces
informations nous seront très utiles. Merci pour ce survol de ce
qui se passe à la Monnaie royale.
Mr. Brûlé: Our pleasure.
M. Brûlé : Tout le plaisir est pour nous.
20-11-2014
Finances nationales
[Translation]
The Deputy Chair: Let us resume, please.
We are very pleased to welcome Monique Moreau, the
Director of National Affairs for the Canadian Federation of
Independent Business.
[English]
21:151
[Français]
Le vice-président : Nous allons reprendre, s’il vous plaît.
Nous sommes très heureux de souhaiter la bienvenue à
Mme Monique Moreau, directrice des Affaires nationales à la
Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.
[Traduction]
Ms. Moreau will be speaking to Part 4, Division 14,
clauses 225 and 226, which begin on page 370 of the bill.
Mme Moreau nous parlera de la partie 4, section 14,
articles 225 et 226, qui commence à la page 370 du projet de loi.
Ms. Moreau, would you like to start? Do you have an opening
comment?
Mme Moreau, aimeriez-vous commencer? Avez-vous une
déclaration préliminaire?
Monique Moreau, Director, National Affairs, Canadian
Federation of Independent Business: I do, thank you.
Monique Moreau, directrice, Affaires nationales, Fédération
canadienne de l’entreprise indépendante : Oui, merci.
The Deputy Chair: Please go ahead.
Le vice-président : Allez-y, s’il vous plaît.
Ms. Moreau: Thank you, honourable senators, for having me
here today. The CFIB is a not-for-profit, non-partisan
organization representing more than 109,000 small- and
medium-sized businesses across Canada, who collectively
employ more than 1.25 million Canadians and account for
$75 billion in GDP.
Mme Moreau : Merci, honorables sénateurs, de m’accueillir
aujourd’hui. La FCEI est un organisme non partisan à but non
lucratif qui représente plus de 109 000 petites et moyennes
entreprises au Canada. Ensemble, elles emploient plus de
1,25 million de Canadiens et contribuent 75 milliards de dollars
au PIB.
Our members represent all sectors of the economy and are
found in every region of the country. Addressing issues of
importance to them can have a widespread impact on job creation
and the economy.
Nous avons des membres dans tous les secteurs de l’économie
et dans toutes les régions du pays. En remédiant aux problèmes
importants pour eux, on peut donc stimuler grandement la
création d’emplois et l’économie au pays.
You should have a slide presentation in front of you that I’d
like to walk you through in the next few minutes.
Vous devriez avoir une présentation devant vous, et j’aimerais
prendre quelques minutes pour la regarder avec vous.
As you may know, CFIB polls its members regularly in order
to identify their top issues of concern when running their business.
As you can see on slide 2, the top issue of concern to small
business is the total tax burden, which I’ll address in more detail
shortly. The second is government regulation and paper burden,
and the third-highest priority is government debt and deficit.
Small business owners understand the importance of paying down
debt, so we’re very pleased that the federal deficit is on target to
be eliminated in 2015.
Comme vous le savez, la FCEI effectue régulièrement des
sondages auprès de ses membres pour connaître leurs principales
préoccupations. À la diapositive 2, on voit que la première
préoccupation des petites entreprises est le fardeau fiscal global, et
c’est un sujet dont je vous parlerai plus en détail dans un instant.
La deuxième est les règlements gouvernementaux et les formalités
administratives, et la troisième, la dette et le déficit du
gouvernement. Les propriétaires de petites entreprises
comprennent bien l’importance du remboursement des dettes, et
nous sommes donc très heureux d’apprendre que le gouvernement
est en bonne voie d’éliminer son déficit en 2015.
As mentioned, the top issue of concern to small businesses is
their total tax burden. With so many taxes, it’s important to
understand which have the biggest impact on the growth of a
business. As you can see on slide 3, payroll taxes have, by far, the
biggest impact. That’s because it’s a tax on jobs. It must be paid
regardless of whether or not the business makes any profit. This is
why the CFIB spends so much time trying to address issues
related to federal payroll taxes, such as Employment Insurance
and CPP/QPP, both of which have a significant impact on small
business employers and their employees.
Comme je l’ai mentionné, la principale préoccupation des
petites entreprises est le fardeau fiscal global. Les taxes et impôts
étant très nombreux, il est important de savoir quels sont ceux qui
nuisent le plus à la croissance d’une entreprise. La diapositive 3
nous apprend que ce sont, et de loin, les taxes sur la masse
salariale. C’est parce que ce sont des taxes sur les emplois. Les
entreprises doivent les payer, qu’elles fassent des profits ou non.
C’est pourquoi la FCEI multiplie les efforts pour alléger les taxes
sur la masse salariale, comme l’assurance-emploi et le RPC/RRQ
qui pèsent toutes les deux lourds sur les épaules des petites
entreprises et de leurs employés.
We recently polled our members on what would help them
maintain or strengthen their business performance. As you can
see on slide 4, lowering EI rates and freezing CPP or QPP
Nous avons récemment demandé à nos membres ce qui les
aiderait à maintenir ou à accroître le rendement de leur entreprise.
À la diapositive 4, on peut voir qu’abaisser les taux d’assurance-
21:152
National Finance
20-11-2014
premiums are the most effective in maintaining or strengthening
business performance, along with reducing the small business tax
rate. Small business owners across Canada were pleased when
Minister Oliver introduced the small business job credit in
September to address EI premiums, and they were also relieved
last December when federal and provincial finance ministers
decided not to move forward with increases to CPP.
emploi et geler les cotisations au RPC ou RRQ sont les deux
éléments qui arrivent en tête de liste, suivis d’abaisser le taux
d’impôt fédéral sur le revenu des petites entreprises. Partout au
Canada, les petites entreprises ont applaudi lorsque le ministre
Oliver a instauré en septembre le crédit pour l’emploi visant les
petites entreprises afin d’alléger le fardeau des cotisations à
l’assurance-emploi, et elles ont aussi été soulagées d’apprendre en
décembre dernier que les ministres des Finances fédéral et
provinciaux avaient décidé de ne pas augmenter les cotisations
au RPC.
We were very pleased with the introduction of the small
business job credit as it will provide small business owners with a
credit that will essentially lower their EI rates by 15 per cent over
the next two years. As you can see on slide five 5, business owners
told us they will use the credit to pay down debt, increase
employee compensation and invest in new equipment. Another
one in five will use it to invest in additional employee training,
critical at a time when labour shortages are still a challenge for
small business owners across the country.
Nous sommes très heureux de l’instauration du crédit pour
l’emploi visant les petites entreprises, qui aura pour effet
essentiellement de réduire leurs taux de cotisations à
l’assurance-emploi de 15 p. 100 au cours des deux prochaines
années. À la diapositive 5, on voit que les entreprises utiliseront
cet argent pour rembourser leurs dettes, augmenter la
rémunération des employés, et investir dans de nouveaux
équipements. De plus, une entreprise sur cinq investira dans de
la formation additionnelle pour les employés, un élément essentiel
à une période où les pénuries de main-d’œuvre constituent encore
tout un défi pour les propriétaires de petites entreprises partout au
pays.
However, one of the toughest aspects of EI for small business
owners is that they pay 1.4 times the employee amount. The small
business job credit provides a bit of a break for a couple of years.
We would like to see this moved to a 50-50 split on an ongoing
basis.
Toutefois, un des aspects les plus lourds relatifs à l’assuranceemploi pour les propriétaires de petites entreprises, c’est le fait
qu’ils doivent verser 1,4 fois le montant de l’employé. Le crédit
pour l’emploi visant les petites entreprises leur donnera un répit
pendant quelques années. Nous aimerions ensuite un partage à
50-50 sur une base permanente.
At one time employers and employees both paid 40 per cent
and the government paid 20 per cent, but about 25 years ago the
government stopped paying and moved their portion entirely to
the employers alone. Given that almost 30 per cent of benefits are
considered special benefits, such as parental, sickness and
compassionate care leave for which employers have little or no
say, there is certainly an argument to be made that perhaps EI
should be more evenly split between employers and employees.
À une certaine époque, l’employeur et l’employé versaient
chacun 40 p. 100, et le gouvernement versait les 20 p. 100 restant.
Il y a environ 25 ans, le gouvernement a cessé de verser sa part et
l’a transférée en totalité sur les épaules de l’employeur. Comme
près de 30 p. 100 des prestations sont considérées comme des
prestations spéciales — congés de maladie, de compassion,
parentaux, et cetera — pour lesquelles l’employeur n’a à peu
près pas son mot à dire, on peut certainement dire que les
cotisations à l’assurance-emploi mériteraient d’être réparties plus
également entre l’employeur et l’employé.
We believe 2017 would be an ideal time to lower the employer
rate, as the account is scheduled to come back into balance and it
won’t cause employee rates to increase. In fact, employees would
still experience a decrease in premiums at that time as well.
Nous pensons que 2017 serait l’année idéale pour réduire le
taux de l’employeur, étant donné qu’on s’attend à ce que le
compte revienne à l’équilibre et qu’il n’y aurait donc pas
d’augmentation pour l’employé. En fait, les employés
bénéficieraient aussi d’une diminution de leurs cotisations à ce
moment.
In conclusion, we are asking you, honourable senators, to
implement the measures of Bill C-43 that support the small
business job credit and consider implementing a 50-50 split in EI
premiums between employers and employees as soon as the
account reaches a break-even rate and comes back into balance.
These recommendations are summarized on slide 7.
En terminant, nous vous demandons, honorables sénateurs,
d’adopter les mesures prévues dans le projet de loi C-43 afin de
soutenir le crédit pour l’emploi visant les petites entreprises, et
aussi d’examiner la possibilité de mettre en œuvre le partage des
cotisations à 50-50 entre les employeurs et les employés aussitôt
que le compte d’assurance-emploi aura atteint un taux d’équilibre.
Vous trouverez un résumé de ces recommandations à la
diapositive 7.
20-11-2014
Finances nationales
21:153
Thank you for this opportunity and I’m happy to answer any
questions you might have in French or English.
Je vous remercie de nous avoir permis de comparaître
aujourd’hui et je serai heureuse de répondre à vos questions en
anglais ou en français.
The Deputy Chair: Thank you very much, Ms. Moreau. First
up we have Senator Bellemare.
Le vice-président : Merci beaucoup, Mme Moreau. Nous
commençons par la sénatrice Bellemare.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: Ms. Moreau, I am pleased to meet you as
the representative of the Canadian Federation of Independent
Business. I know that the federation has always believed that
payroll taxes hurt job creation. With that in mind, I am personally
not at all opposed to the government’s measures. I think they may
provide you with some relief.
La sénatrice Bellemare : Je suis contente de vous rencontrer,
madame Moreau, de la Fédération canadienne de l’entreprise
indépendante. Je sais que la fédération considère depuis toujours
que les taxes sur la masse salariale nuisent à la création d’emplois.
Cela étant dit, moi, je ne m’oppose pas du tout aux mesures du
gouvernement; je crois qu’il s’agit d’un soulagement pour vous.
I would like to hear your comments on the broader discussion
of payroll taxes and the funding of social programs. As we see in
your questionnaire, it is not just employment insurance that
causes concern in the minds of businesses, the QPP, the CPP and
all the social programs do too. I have thought about this matter a
lot myself, when I was a university professor, when I was with the
Employers’ Council and when I was a consultant for other
groups. As I see it, these payroll taxes are not really taxes; rather,
they are remuneration for the employees. The logic that leads me
to that thought is that all those programs — whether they provide
protection for retirement, health or security insurance, or even
unemployment insurance — saw the light of day as a result of
private activities. Before the government became involved,
employers provided their employees with protection that was
considered as remuneration. The remuneration was not simply the
hourly pay for the time worked; it also included the benefits that
were once private. There are still companies that provide good
pension schemes and top up employment insurance.
J’aimerais recevoir vos commentaires sur une réflexion plus
large sur le financement des programmes sociaux et des
cotisations sociales. Comme on peut le constater dans votre
questionnaire, il n’y a pas seulement l’assurance-emploi qui fait
problème dans l’esprit des entreprises, mais aussi le RRQ, le RPC
et tous les programmes sociaux. J’ai réfléchi longuement à cette
question, personnellement, quand j’étais professeure à
l’université, quand j’étais au Conseil du patronat et lorsque je
faisais de la consultation pour d’autres groupes. Pour moi, ces
taxes sur la masse salariale ne sont pas des taxes, mais plutôt de la
rémunération pour les employés. La logique qui gouverne ma
pensée, c’est que tous ces programmes — qu’il s’agisse de
protections pour la retraite, d’assurances en matière de santé et
de sécurité, ou encore, de l’assurance-chômage — ont vu le jour à
l’initiative d’activités privées. Avant que le gouvernement
n’intervienne dans ce dossier, les entreprises ont offert à leurs
employés des protections considérées comme de la rémunération;
la rémunération ne comprenait pas seulement l’heure payée pour
le temps travaillé, mais également les avantages sociaux qui
étaient auparavant des bénéfices privés. Il y a encore des
entreprises qui donnent de bons régimes de pension et des
suppléments à l’assurance-emploi.
If we look at social programs as remuneration, we must, in my
opinion, try to find mechanisms so that the remuneration, which
is funded by both employees and employers, does not have a
negative impact on small businesses. I understand your point of
view; you are right to say that, since this funding is a fixed
percentage up to a maximum amount, the effect is that small
businesses pay a larger proportion of their labour costs for these
programs than large companies. Large companies basically pay
5.5 per cent for the QPP and CPP. After the maximum, the
contribution for the employees as a percentage of the payroll goes
down.
Dans l’optique où ces programmes sociaux sont considérés
comme de la rémunération, à mon avis, il faut essayer de trouver
des mécanismes pour que cette rémunération, qui est financée à
même les employés et les employeurs, ne soit pas négative pour les
petites entreprises. Je comprends votre point de vue; là où vous
avez raison, c’est que, comme ce financement est un pourcentage
fixe jusqu’à un montant maximum, cela a pour effet que les petites
entreprises paient un pourcentage plus élevé sur leur coût de
main-d’œuvre pour ces programmes que les grandes entreprises
qui, finalement, paient, par exemple, 5,5 p. 100 pour le RRQ ou le
RPC; jusqu’à un maximum, le salaire des employés baisse en
fonction de leur masse salariale.
It would be interesting for you to think about funding social
programs, whether employment insurance or the Canada Pension
Plan, in a little more progressive way, because, basically, they are
insurance schemes. They have to be paid anyway, so we have to
see them as part of the employees’ compensation, as a protection
for when they are not working.
Il serait intéressant que vous réfléchissiez à l’idée de financer les
programmes sociaux, que ce soit l’assurance-emploi ou le Régime
de pensions du Canada, d’une manière un peu plus progressive,
parce que ce sont des régimes d’assurance, en fait. Il faudrait les
payer de toute façon, donc il faut les voir comme faisant partie de
la rémunération des employés, comme étant une protection
lorsqu’ils ne travaillent pas.
21:154
National Finance
20-11-2014
So I invite you to consider a progressive contribution rate,
increasing the maximum insurable and perhaps building in a small
exemption for small and medium businesses. In my opinion, that
would provide a way to fund social programs that would
significantly encourage job creation without penalizing small
and medium businesses at all.
Je vous invite donc à réfléchir à un taux de cotisation progressif
en augmentant le maximum assurable puis en prévoyant, peutêtre, une petite exemption pour les petites et moyennes
entreprises. On aurait ainsi un taux de financement des
programmes sociaux qui, à mon avis, inciterait la création
d’emplois de façon importante et ne pénaliserait pas du tout les
PME.
If you ever want to talk about that with me some more, please
give me a call and we can chat about it.
Si jamais vous désirez en parler davantage avec moi, je vous
invite à m’appeler, et on pourra en jaser.
The Deputy Chair: Do you have a comment, Ms. Moreau?
Le vice-président : Avez-vous un commentaire, madame
Moreau?
Ms. Moreau: It is a very interesting idea. I have taken a lot of
notes and I might well try out the idea on our members. That is
what we do to sound out our members; we take ideas from
various policies and we receive our mandate from them.
Mme Moreau : C’est une idée très intéressante. J’ai pris
beaucoup de notes et je serai peut-être en mesure de tester cette
idée avec nos membres. C’est ce qu’on fait pour sonder nos
membres; on prend des idées des politiques diverses, et c’est de
leur part qu’on reçoit notre mandat.
I have some comments about your suggestions. Basically, our
members are supporting the social programs you describe. In the
1980s, when the CPP fund was not in good shape, our members
voted to sustain it. However, there is a difference between paying
into a surplus and sustaining. We are looking for the balance
between providing the employees with these contributions and
further damaging the spirit of entrepreneurship among small and
medium businesses in Canada. As you very rightly say, this has an
impact on the paperwork. Any payroll tax has a more detrimental
impact on small businesses than on large companies, or even
medium-sized ones, because they are often their own bosses.
Sometimes, they act as their company’s lawyer and accountant, as
well as running it. It is interesting as an idea; what we are looking
for is any opportunity to reduce payroll taxes while maintaining
the programs.
J’ai quelques commentaires concernant vos suggestions. En
principe, nos membres soutiennent les programmes sociaux que
vous décrivez. Quant au RPC, dans les années 1980, quand le
fonds n’était pas en bon état, nos membres ont voté en faveur de
son soutien. Cependant, il y a une différence entre les versements
de surplus et un soutien. Là, on cherche l’équilibre entre le fait de
donner ces cotisations aux employés et d’endommager davantage
l’esprit d’entrepreneuriat des PME au Canada. Comme vous le
dites très bien, cela a un impact sur la paperasse; toute taxe sur la
masse salariale a un impact plus néfaste sur les PME que sur une
grande entreprise ou même une moyenne entreprise, parce qu’elles
sont souvent leur propre chef. Parfois, elles jouent le rôle de
l’avocat et du comptable de leur entreprise, en plus de la diriger.
C’est intéressant comme idée, et ce qu’on cherche, c’est toute
occasion de réduire la taxe sur la masse salariale pour maintenir
ces programmes.
[English]
[Traduction]
The Deputy Chair: Maybe you could review that because some
of us are not as close to the EI issue as you are, obviously. On
your page 7 slide — implement a 50-50 split — you gave the
history of how the split will change. Review, if you could, where it
started and where it evolved to get to today’s situation, just so we
have those numbers one more time.
Le vice-président : Vous pourriez vous pencher sur la question,
parce que, manifestement, nous ne sommes pas tous aussi bien
renseignés que vous sur les questions liées à l’assurance-emploi. À
la diapositive 7 — partage des cotisations à 50-50 — vous avez
parlé des changements dans la répartition. Pourriez-vous, s’il vous
plaît, nous rappeler ce qu’elle était à l’origine et ce qui est arrivé
par la suite, afin que nous ayons les bons chiffres.
Ms. Moreau: My understanding is that in the early 1980s, the
government sought to play a role in the employment insurance
program. When they created the rate, employers paid 40 per cent
and employees paid 40 per cent and the government paid
20 per cent. For reasons that are unknown to me but may be
known to your colleagues who might be able to intervene, the
government withdrew its role in sharing the cost. Instead of
sharing the cost equally between employers and employees, which
is how they do it with CPP, they dumped the 20 per cent onto
employers. The math is from the CRA and the rate is established
every year such that employers pay 1.4 times the amount
Mme Moreau : Je crois comprendre qu’au début des années
1980, le gouvernement a voulu jouer un rôle dans le programme
d’assurance-emploi. Lorsqu’il a instauré le taux, l’employeur
versait 40 p. 100, l’employé 40 p. 100, et le gouvernement
20 p. 100. Pour des raisons que je ne connais pas, mais que vos
collègues pourraient connaître et dont ils pourraient nous
informer, le gouvernement s’est retiré du partage, et au lieu de
partager sa part équitablement entre l’employeur et l’employé,
comme on le fait pour le RPC, il a transféré le 20 p. 100 sur les
épaules de l’employeur. L’ARC fait les calculs. Le taux est établi
chaque année et représente pour l’employeur 1,4 fois le montant
20-11-2014
Finances nationales
21:155
employees pay. We support the creation of the small business job
credit because the effect will be to reduce the payment to about
1.2 times what employees pay.
de l’employé. Nous sommes d’accord avec la création du crédit
pour l’emploi visant les petites entreprises, parce qu’il aura pour
effet de ramener le taux à environ 1,2 fois celui de l’employé.
When small business owners do the payroll each month, they
figure out the rate for employees and multiply it by 1.4, which is
their portion of EI premiums to be paid. With the small business
job credit, the procedure is the same but instead of 1.4, they’ll
multiply by 1.2. It effectively reduces their payment if they qualify
for the credit, of course.
Lorsque les propriétaires de petites entreprises s’occupent de la
paie à la fin du mois, ils calculent les cotisations des employés et
multiplient le tout par 1,4, et cela représente leur part de
cotisations. Avec l’arrivée du crédit pour l’emploi, la procédure
sera la même, mais ils multiplieront par 1,2 au lieu de 1,4. Le
montant sera donc réduit, s’ils sont admissibles au crédit, bien sûr.
The Deputy Chair: If I understand correctly, you fully support
the EI move in Bill C-43 but you would recommend a 50-50 split
in terms of premiums; is that correct?
Le vice-président : Si je comprends bien, vous êtes tout à fait
d’accord avec ce que prévoit le projet de loi C-43 au sujet de
l’assurance-emploi, mais vous recommandez un partage des
cotisations à 50-50. Est-ce bien cela?
Ms. Moreau: Correct. This will bring the rate into balance
around 2017 from the projections we’ve seen in the recent
economic update. Of course, if the rate comes to break even
sooner, we would like to see that happen sooner. As long as there
is a surplus in the EI fund, we don’t think it’s fair that small
businesses should be bearing the brunt. Essentially, the
introduction of the credit has given small business owners a
small head start so they feel like the reduction will start next year,
not in 2017.
Mme Moreau : C’est exact. Cela permettrait d’atteindre le taux
d’équilibre en 2017 environ, selon les prévisions de la dernière
mise à jour économique. Bien sûr, si l’équilibre est atteint avant,
nous aimerions que cela ait lieu plus tôt. Tant que le fonds de
l’assurance-emploi affiche un surplus, il nous semble injuste que
ce soit les petites entreprises qui en portent le fardeau.
Essentiellement, le crédit leur donnera une petite longueur
d’avance en leur permettant d’obtenir la réduction l’an prochain
au lieu d’en 2017.
[Translation]
[Français]
Senator Bellemare: Ms. Moreau, a dozen or so years ago, the
chief actuary consulted employers’ associations and unions while
establishing the annual rate for employment insurance. At that
time, I participated in those discussions, which took place
annually, on the employers’ side. At some stage, that way of
doing things ended, when the account was in deficit. At the
moment, do employers and employees have a voice in discussing
the contribution rate? There used to be discussions, but, at some
stage, they stopped. We were promised that they would start
again. Did they?
La sénatrice Bellemare : Madame Moreau, jadis, il y a peutêtre une dizaine d’années, les associations d’employeurs et les
syndicats étaient consultés par l’actuaire en chef pour
l’établissement du taux annuel d’assurance-emploi. J’ai
participé, à ce moment-là, du côté patronal, à ces discussions,
qui avaient lieu de façon annuelle. À un moment donné, cette
façon de faire s’est arrêtée, quand le compte s’est trouvé en déficit.
Actuellement, y a-t-il une voix patronale, y a-t-il une voix pour les
employés, aussi, pour discuter du taux de cotisation? Je sais qu’il y
a eu des débats, à un moment donné, qui se sont arrêtés. On nous
a promis qu’ils reviendraient; est-ce le cas?
Ms. Moreau: Not to my knowledge. I will check with our chief
economist, but I imagine that those are the kinds of issues for
which information has to be shared. Twice a year, we used to look
forward to the data from the Finance Committee, from the
finance department and from the chief actuary that would tell us
the rates. I would say no, to my knowledge.
Mme Moreau : Que je sache, non. Je vérifierai auprès de notre
économiste en chef, mais j’imagine qu’il s’agit du type de dossiers
pour lesquels nous devons partager l’information. Nous
attendions avec impatience, deux fois par année, les données du
Comité des finances, du ministère des Finances et de l’actuaire en
chef pour connaître les taux. Je dirais que non, à ma
connaissance.
The Deputy Chair: Ms. Moreau, thank you for your
information and explanations.
Le vice-président : Madame Moreau, merci pour vos
explications et vos renseignements.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
21:156
National Finance
20-11-2014
Intellectual Property Institute of Canada:
Institut de la propriété intellectuelle du Canada :
David Schwartz, President;
David Schwartz, président;
Stephen Perry, Chair of the Industrial Designs Committee.
Stephen Perry, président du Comité sur les dessins industriels.
Wednesday, November 19, 2014 (evening)
Le mercredi 19 novembre 2014 (soirée)
Transport Canada:
Transports Canada :
André Lapointe, Assistant Deputy Minister, Corporate Services
and Chief Financial Officer.
Aboriginal Affairs and Northern Development Canada:
André Lapointe, sous-ministre adjoint, Services généraux et
dirigeant principal des finances.
Affaires autochtones et Développement du Nord Canada :
Scott Stevenson, Senior Assistant Deputy Minister, Regional
Operations;
Scott Stevenson, sous-ministre adjoint principal, Secteur des
opérations régionales;
Paul Thoppil, Chief Financial Officer;
Paul Thoppil, chef des opérations financières;
Stephen Van Dine, Director General, Northern Strategic Policy
Branch.
Stephen Van Dine, directeur général, Direction générale des
politiques stratégiques du Nord.
Finance Canada:
Finances Canada :
Paul Rochon, Deputy Minister;
Paul Rochon, sous-ministre;
Brian Ernewein, General Director, Tax Policy Branch;
Brian Ernewein, directeur général, Direction de la politique de
l’impôt;
Rob Stewart, Assistant Deputy Minister, Financial Sector Policy
Branch.
Rob Stewart, sous-ministre adjoint, Direction de la politique du
secteur financier.
Fisheries and Oceans Canada:
Pêches et Océans Canada :
Marty Muldoon, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer;
Marty Muldoon, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances;
Kevin Stringer, Senior Assistant Deputy Minister, Ecosystems and
Fisheries Management;
Kevin Stringer, sous-ministre adjoint principal, Gestion des
écosystèmes et des pêches;
Michel Vermette, Deputy Commissioner, Vessel Procurement.
Michel Vermette, sous-commissaire, Approvisionnement des
navires.
Thursday, November 20, 2014 (afternoon)
Le jeudi 20 novembre 2014 (après-midi)
Royal Canadian Mint:
Monnaie royale canadienne :
J. Marc Brûlé, Interim President and CEO;
J. Marc Brûlé, président intérimaire;
Sean Byrne, Vice President, Operations;
Sean Byrne, vice-président, Opérations;
André Aubrey, Interim Vice President, Administration and
Finance;
André Aubrey, vice-président intérimaire, Finances et
Administration;
Simon Kamel, Interim Vice President, Corporate and Legal Affairs
and Corporate Secretary.
Simon Kamel, vice-président intérimaire, Affaires générales et
juridiques, et secrétaire de la société.
Canadian Federation of Independent Business:
Monique Moreau, Director, National Affairs.
Fédération canadienne de l’entreprise indépendante :
Monique Moreau, directrice, Affaires nationales.
APPEARING
COMPARAÎT
Wednesday, November 19, 2014 (evening)
Le mercredi 19 novembre 2014 (soirée)
The Honourable Joe Oliver, P.C., M.P., Minister of Finance
L’honorable Joe Oliver, C.P., député, ministre des Finances.
WITNESSES
TÉMOINS
Tuesday, November 18, 2014 (morning)
Le mardi 18 novembre 2014 (avant-midi)
Treasury Board of Canada Secretariat:
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada :
Bill Matthews, Comptroller General of Canada;
Bill Matthews, contrôleur général du Canada;
Marcia Santiago, Executive Director, Expenditure Management
Sector.
Marcia Santiago, directrice exécutive, Secteur de la gestion des
dépenses.
National Defence:
Défense nationale :
Kevin Lindsey, Assistant Deputy Minister and Chief Financial
Officer;
Kevin Lindsey, sous-ministre adjoint et dirigeant principal des
finances;
Rear-Admiral Patrick Finn, Chief of Staff, Materiel Group;
Contre-amiral Patrick Finn, chef d’état-major, Groupe des
matériels;
Captain (Navy) Jeff Zwick, Acting Chief of Program.
Capitaine (Marine) Jeff Zwick, chef intérimaire des programmes.
Public Works and Government Services Canada:
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada :
Alex Lakroni, Chief Financial Officer, Finance and Administration
Branch;
Alex Lakroni, dirigeant principal des finances, Direction générale
des finances et de l’administration;
Pierre-Marc Mongeau, Assistant Deputy Minister, Real Property
Branch;
Pierre-Marc Mongeau, sous-ministre adjoint, Direction générale des
biens immobiliers;
Nancy Chahwan, Assistant Deputy Minister, Parliamentary
Precinct Branch.
Nancy Chahwan, sous-ministre adjointe, Direction générale de la
Cité parlementaire.
Tuesday, November 18, 2014 (afternoon)
Le mardi 18 novembre 2014 (après-midi)
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc.:
International Ship-Owners Alliance of Canada Inc. :
Kaity Arsoniadis-Stein, President and Secretary-General (by video
conference).
PricewaterhouseCoopers:
Mike Shields, Partner, International Taxation Department (by
video conference).
Enerkem:
Marie-Hélène Labrie, Senior Vice-President, Government Affairs
and Communications (by video conference).
Kaity Arsoniadis-Stein, présidente et secrétaire générale (par
vidéoconférence).
PricewaterhouseCoopers :
Mike Shields, partenaire, Département de la fiscalité internationale
(par vidéoconférence).
Enerkem :
Marie-Hélène Labrie, vice-présidente principale, Affaires
gouvernementales et communications (par vidéoconférence).
Wednesday, November 19, 2014 (afternoon)
Le mercredi 19 novembre 2014 (après-midi)
Portfolio Management Association of Canada:
Association des gestionnaires de portefeuille du Canada :
Katie A. Walmsley, President (by video conference).
Rogan Investment Management:
Lindsay Rogan, Managing Director (by video conference).
McMillan:
Michael Friedman, Partner (by video conference).
Ernst & Young LLP:
Joseph Micallef, Partner (by video conference).
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Katie A. Walmsley, présidente (par vidéoconférence).
Rogan Investment Management :
Lindsay Rogan, directrice générale (par vidéoconférence).
McMillan :
Michael Friedman, associé (par vidéoconférence).
Ernst & Young s.r.l. :
Joseph Micallef, associé (par vidéoconférence).
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising