First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12-13

First Session Première session de la Forty-first Parliament, 2011-12-13
First Session
Forty-first Parliament, 2011-12-13
Première session de la
quarante et unième législature, 2011-2012-2013
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
Social Affairs,
Science and
Technology
Affaires sociales,
des sciences et
de la technologie
Chair:
The Honourable KELVIN KENNETH OGILVIE
Président :
L’honorable KELVIN KENNETH OGILVIE
Wednesday, April 24, 2013 (in camera)
Thursday, April 25, 2013
Le mercredi 24 avril 2013 (à huis clos)
Le jeudi 25 avril 2013
Issue No. 37
Fascicule no 37
Ninth (final) meeting on:
Neuvième (dernière) réunion concernant :
Social inclusion and cohesion in Canada
La cohésion et l’inclusion sociales au Canada
Second (final) meeting on:
Deuxième (dernière) réunion concernant :
Bill S-202, An Act to establish and maintain a
national registry of medical devices
Le projet de loi S-202, Loi prévoyant l’établissement et la tenue
d’un registre national des instruments médicaux
INCLUDING:
THE TWENTY-FIRST REPORT OF THE COMMITTEE
(Special Study Budget 2013-2014 —
Social Inclusion and Cohesion in Canada)
THE TWENTY-SECOND REPORT OF THE COMMITTEE
(Special Study Budget 2013-2014 —
Prescription Pharmaceuticals in Canada)
Y COMPRIS :
LE VINGT ET UNIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Budget d’étude spéciale 2013-2014 —
La cohésion et l’inclusion sociales au Canada)
LE VINGT-DEUXIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Budget d’étude spéciale 2013-2014 —
Les produits pharmaceutiques sur ordonnance au Canada)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
50092-50097
STANDING SENATE COMMITTEE ON
SOCIAL AFFAIRS, SCIENCE AND
TECHNOLOGY
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES
ET DE LA TECHNOLOGIE
The Honourable Kelvin Kenneth Ogilvie, Chair
Président : L’honorable Kelvin Kenneth Ogilvie
The Honourable Art Eggleton, P.C., Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Art Eggleton, C.P.
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Cordy
* Cowan
(or Tardif)
Dyck
Enverga
Harb
* LeBreton, P.C.
(or Carignan)
Martin
Merchant
Seidman
Seth
Tannas
Verner, P.C.
Cordy
* Cowan
(ou Tardif)
Dyck
Enverga
Harb
* LeBreton, C.P.
(ou Carignan)
Martin
Merchant
Seidman
Seth
Tannas
Verner, C.P.
* Ex officio members
(Quorum 4)
* Membres d’office
(Quorum 4)
Changes in membership of the committee:
Modifications de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Tannas replaced the Honourable
Senator Johnson (April 25, 2013).
L’honorable sénateur Tannas a remplacé l’honorable
sénatrice Johnson (le 25 avril 2013).
The Honourable Senator Harb replaced the Honourable
Senator Munson (April 24, 2013).
L’honorable sénateur Harb a remplacé l’honorable
sénateur Munson (le 24 avril 2013).
The Honourable Senator Johnson replaced the Honourable
Senator Eaton (April 24, 2013).
L’honorable sénatrice Johnson a remplacé l’honorable
sénatrice Eaton (le 24 avril 2013).
The Honourable Senator Eaton replaced the Honourable
Senator Patterson (April 22, 2013).
L’honorable sénatrice Eaton a remplacé l’honorable
sénateur Patterson (le 22 avril 2013).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS VERBAUX
OTTAWA, Wednesday, April 24, 2013
(81)
OTTAWA, le mercredi 24 avril 2013
(81)
[English]
37:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology met in camera this day, at 4:14 p.m., in room 705,
Victoria Building, the chair, the Honourable Kelvin Kenneth
Ogilvie, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie se réunit à huis clos aujourd’hui,
à 16 h 14, dans la pièce 705 de l’édifice Victoria, sous la présidence
de l’honorable Kelvin Kenneth Ogilvie (président).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Cordy, Dyck, Eggleton, P.C., Enverga, Johnson, Martin,
Merchant, Munson, Ogilvie, Seidman, Seth and Verner, P.C. (12).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs Cordy,
Dyck, Eggleton, C.P., Enverga, Johnson, Martin, Merchant,
Munson, Ogilvie, Seidman, Seth et Verner, C.P. (12).
In attendance: Havi Echenberg and Sonya Norris, analysts,
Parliamentary Information and Research Service, Library of
Parliament.
Également présents : Havi Echenberg et Sonya Norris,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Thursday, November 17, 2011, the committee continued its study
on social inclusion and cohesion in Canada. (For complete text of
the order of reference, see proceedings of the committee,
Issue No. 10.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le jeudi 17 novembre 2011, le comité poursuit son étude sur la
cohésion et l’inclusion sociales au Canada. (Le texte intégral de
l’ordre de renvoi figure au fascicule no 10 des délibérations du
comité.)
Pursuant to rule 12-16(1)(d), the committee considered a
draft report.
Conformément à l’article 12-16(1)d) du Règlement, le comité
examine une ébauche de rapport.
It was moved that the committee allow the transcription of
today’s in camera meeting, that one copy be kept in the office of
the clerk of the committee for consultation by committee
members present and the committee analysts, and that the
transcript be destroyed by the clerk when authorized to do so
by the Subcommittee on Agenda and Procedure but no later than
at the end of this parliamentary session.
Il est proposé que le comité autorise la transcription de la
séance à huis clos d’aujourd’hui, qu’une copie de la transcription
soit conservée dans le bureau de la greffière pour consultation par
les membres du comité présents et les analystes du comité, et que
le document soit détruit par la greffière avant la fin de la présente
session parlementaire, à la demande du Sous-comité du
programme et de la procédure.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
It was agreed that the report be adopted in principle and that
the Subcommittee on Agenda and Procedure be empowered to
approve the final version of the report taking into consideration
the final changes agreed to by the committee.
Il est convenu d’adopter en principe le rapport et d’autoriser le
Sous-comité du programme et de la procédure à approuver la
version finale, tenant compte des dernières modifications
convenues par le comité.
It was agreed that the Subcommittee on Agenda and Procedure
be empowered to approve an executive summary of the report.
Il est convenu d’autoriser le Sous-comité du programme et de
la procédure à approuver un résumé du rapport.
At 5:58 p.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 17 h 58, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Thursday, April 25, 2013
(82)
[English]
The Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology met this day at 10:29 a.m., in room 2, Victoria
Building, the chair, the Honourable Kelvin Kenneth Ogilvie,
presiding.
ATTESTÉ :
OTTAWA, le jeudi 25 avril 2013
(82)
[Traduction]
Le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie se réunit aujourd’hui à 10 h 29,
dans la pièce 2 de Victoria, sous la présidence de l’honorable
Kelvin Kenneth Ogilvie (président).
37:4
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
Members of the committee present: The Honourable Senators
Cordy, Eggleton, P.C., Enverga, Harb, Martin, Merchant,
Ogilvie, Seidman, Seth, Tannas and Verner, P.C. (11).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs Cordy,
Eggleton, C.P., Enverga, Harb, Martin, Merchant, Ogilvie,
Seidman, Seth, Tannas et Verner, C.P. (11).
In attendance: Sonya Norris and Martha Butler, Analysts,
Parliamentary Information and Research Service.
Également présentes : Sonya Norris et Martha Butler,
analystes, Service d’information et de recherche parlementaires,
Bibliothèque du Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, November 2, 2011, the committee continued its
study on Bill S-202, An Act to establish and maintain a national
registry of medical devices. (For complete text of the order of
reference, see proceedings of the committee, Issue No. 35.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mercredi 2 novembre 2011, le comité poursuit son étude sur le
projet de loi S-202, Loi prévoyant l’établissement et la tenue d’un
registre national des instruments médicaux. (Le texte intégral de
l’ordre de renvoi figure au fascicule no 35 des délibérations du
comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
MEDEC:
MEDEC :
Klaus-Gerhard Stitz, Vice President, Regulatory Affairs.
Patients’ Association of Canada:
Klaus-Gerhard Stitz, vice-président, Affaires réglementaires.
Association des patients du Canada :
Sholom Glouberman, President.
Sholom Glouberman, président.
The chair made a statement.
Le président fait une déclaration.
Mr. Stitz and Mr. Glouberman each made a statement and,
together, answered questions.
At 11:27 a.m., the committee suspended.
At 11:29 a.m., the committee resumed.
MM. Stitz et Glouberman font chacun une déclaration puis,
ensemble, répondent aux questions.
À 11 h 27, la séance est suspendue.
À 11 h 29, la séance reprend.
The chair asked whether the committee agreed to proceed to
clause-by-clause consideration of Bill S-202, An Act to establish
and maintain a national registry of medical devices.
Le président demande au comité s’il consent à procéder à
l’étude article par article du projet de loi S-202, Loi prévoyant
l’établissement et la tenue d’un registre national des instruments
médicaux.
The Honourable Senator Seth moved that the committee not
proceed to clause-by-clause consideration of Bill S-202, An Act to
establish and maintain a national registry of medical devices;
L’honorable sénateur Seth propose que le comité s’abstienne de
procéder à l’étude article par article du projet de loi S-202,
Loi prévoyant l’établissement et la tenue d’un registre national
des instruments;
That pursuant to rule 12-23(5) the committee recommend
that the Senate not proceed further with the bill;
Que, conformément à l’article 12-23(5) du Règlement,
le comité recommande que le Sénat abandonne l’étude du
projet de loi;
That the committee adopt the draft report;
Que le comité adopte le projet de rapport;
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to modify the report for the purpose of
correcting any typographical or grammatical errors; and,
Que le Sous-comité du programme et de la procédure soit
autorisé à apporter les modifications nécessaires au rapport
pour corriger toute erreur typographique ou grammaticale;
The chair be instructed to present the report to the Senate
at the earliest possible opportunity but in any case no later
than April 30, 2013.
Que le président dépose le rapport au Sénat à la
première occasion, mais au plus tard le 30 avril 2013.
After debate, the question being put on motion it was adopted
on the following vote:
Après débat, la motion, mise aux voix, est adoptée par le vote
suivant :
YEAS
POUR
The Honourable Senators
Les honorables sénateurs
Enverga, Martin, Seidman, Seth, Tannas, Verner, — 6
Enverga, Martin, Seidman, Seth, Tannas, Verner, — 6
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
NAYS
CONTRE
The Honourable Senators
Les honorables sénateurs
Cordy, Eggleton, Harb, Merchant — 4
Cordy, Eggleton, Harb, Merchant — 4
At 11:44 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
ATTEST:
37:5
À 11 h 44, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de
la présidence.
ATTESTÉ :
La greffière du comité,
Jessica Richardson
Clerk of the Committee
37:6
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
RAPPORTS DU COMITÉ
REPORTS OF THE COMMITTEE
Tuesday, April 23, 2013
Le mardi 23 avril 2013
The Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology has the honour to present its
Le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie a l’honneur de présenter son
TWENTY-FIRST REPORT
VINGT ET UNIÈME RAPPORT
Your committee, which was authorized by the Senate on
Tuesday, November 22, 2011, Thursday, June 21, 2012 and
Wednesday, December 5, 2012 to examine and report on social
inclusion and cohesion in Canada, respectfully requests funds for
the fiscal year ending March 31, 2014.
Votre comité, qui a été autorisé par le Sénat le mardi
22 novembre 2011, le jeudi 21 juin 2012 et le mercredi
5 décembre 2012 à examiner, pour en faire rapport, la cohésion
et l’inclusion sociales au Canada, demande respectueusement des
fonds pour l’exercice financier se terminant le 31 mars 2014.
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(1)(c) of the Senate
Administrative Rules, the budget submitted to the Standing
Committee on Internal Economy, Budgets and Administration
and the report thereon of that committee are appended to this
report.
Conformément au Chapitre 3:06, article 2(1)c) du Règlement
administratif du Sénat, le budget présenté au Comité permanent
de la régie interne, des budgets et de l’administration ainsi que le
rapport s’y rapportant sont annexés au présent rapport.
Respectueusement soumis,
Respectfully submitted,
Le président,
KELVIN K. OGILVIE
Chair
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
STANDING COMMITTEE ON
SOCIAL AFFAIRS, SCIENCE AND TECHNOLOGY
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES
ET DE LA TECHNOLOGIE
SPECIAL STUDY ON SOCIAL INCLUSION AND
COHESION IN CANADA
ÉTUDE SPECIALE SUR LA COHÉSION ET
L’INCLUSION SOCIALES AU CANADA
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
Extract from the Journals of the Senate, Tuesday,
November 22, 2011:
37:7
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT
LE 31 MARS 2014
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 22 novembre 2011:
The Honourable Senator Ogilvie, pursuant to notice of
November 17, 2011, moved:
L’honorable sénateur Ogilvie propose, conformément à
l’avis donné le 17 novembre 2011, propose :
That the Standing Senate Committee on Social Affairs,
Science and Technology be authorized to examine and
report on social inclusion and cohesion in Canada;
Que le Comité sénatorial permanent des affaires sociales,
des sciences et de la technologie soit autorisé à examiner,
pour en faire rapport, la cohésion et l’inclusion sociales au
Canada;
That the study be national in scope, and include a focus
on solutions, with an emphasis on collaborative strategies
involving federal, provincial and municipal governments;
Que l’étude soit nationale et accorde une attention
spéciale aux solutions, en mettant l’accent sur la
coopération entre les administrations fédérale, provinciales
et municipales;
That the papers and evidence received and taken and
work accomplished by the Committee on this subject since
the beginning of the First Session of the Thirty-Ninth
Parliament be referred to the Committee; and
Que les documents reçus, les témoignages entendus, et les
travaux accomplis par le comité sur ce sujet depuis le début
de la première session de la trente-neuvième législature
soient renvoyés au comité;
That the Committee submit its final report no later than
June 30, 2012, and that the Committee retain all powers
necessary to publicize its findings until 180 days after the
tabling of the final report.
Que le comité présente son rapport final au plus tard
le 30 juin 2012 et qu’il conserve tous les pouvoirs nécessaires
pour diffuser ses conclusions dans les 180 jours suivant le
dépôt du rapport final.
The question being put on the motion, it was adopted.
Extract from the Journals of the Senate, Thursday, June 21,
2012:
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Extrait des Journaux du Sénat du jeudi 21 juin 2012 :
The Honourable Senator Ogilvie moved, seconded by the
Honourable Senator Frum:
L’honorable sénateur Ogilvie propose, appuyé par
l’honorable sénateur Frum,
That notwithstanding the Order of the Senate adopted on
November 22, 2011, the date for the presentation of the final
report by the Standing Senate Committee on Social Affairs,
Science and Technology on social inclusion and cohesion in
Canada, be extended from June 30, 2012 to December 31,
2012.
Que, par dérogation à l’ordre adopté par le Sénat le
22 novembre 2011, la date pour la présentation du rapport
final du Comité sénatorial permanent des affaires sociales,
des sciences et de la technologie sur la cohésion et l’inclusion
sociales au Canada soit reportée du 30 juin 2012 au
31 décembre 2012.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
37:8
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
Extract from the Journals of the Senate, Wednesday,
December 5, 2012:
Extrait des Journaux du Sénat du mercredi 5 décembre 2012 :
The Honourable Senator Ogilvie moved, seconded by the
Honourable Senator Rivard:
L’honorable sénateur Ogilvie propose, appuyé par
l’honorable sénateur Seidman,
That notwithstanding the Order of the Senate adopted on
June 21, 2012, the date for the presentation of the final
report by the Standing Senate Committee on Social Affairs,
Science and Technology on social inclusion and cohesion in
Canada be extended from December 31, 2012 to June 30,
2013.
Que le Comité sénatorial permanent affaires sociales, des
sciences et de la technologie soit autorisé à siéger le lundi
10 décembre 2012, même si le Sénat siège à ce moment là, et
que l’application de l’article 12-18(1) du Règlement soit
suspendue à cet égard.
After debate,
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
SUMMARY OF EXPENDITURES
SOMMAIRE DES DÉPENSES
GENERAL EXPENSES
$12,550
DÉPENSES GÉNÉRALES
12 550 $
TOTAL
$12,550
TOTAL
12 550 $
The above budget was approved by the Standing Senate
Committee on Social Affairs, Science and Technology on
February 27, 2013.
Le budget ci-dessus a été approuvé par le Comité sénatorial
permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie le
27 février 2013.
The undersigned or an alternate will be in attendance on the date
that this budget is considered.
Le soussigné ou son remplaçant assistera à la séance au cours de
laquelle le présent budget sera étudié.
Date
Kelvin K. Ogilvie
Chair, Standing Senate Committee on
Social Affairs, Science and Technology
Date
Kelvin K. Ogilvie
Président du Comité sénatorial permanent
des affaires sociales, des sciences et de la
technologie
Date
David Tkachuk
Chair, Standing Committee on Internal
Economy, Budgets and Administration
Date
David Tkachuk
Président du Comité permanent de la régie
interne, des budgets et de l’administration
HISTORICAL INFORMATION
DONNÉES ANTÉRIEURES
The committee was granted a budget of $27,600 for the 2012-1013
fiscal year for this study. Only an estimated $5,000 of this budget
was used.
Le comité a reçu un budget de 27 600 $ pour l’année fiscale 20122013 pour cette étude. Seulement un montant approximatif de
5 000 $ a été utilisé.
GENERAL ESTIMATE OF THE TOTAL COST OF THE
SPECIAL STUDY
ÉTAT ESTIMATIF GÉNÉRAL DU COÛT TOTAL DE
L’ÉTUDE SPÉCIALE
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(2) of the Senate
Administrative Rules, the total estimated cost for this study,
including this budget, is $17,550.
Conformément au chapitre 3:06, article 2(2) du Règlement
administratif du Sénat, le coût total estimé pour cet étude, qui
inclus ce budget, est 17 550 $.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:9
STANDING SENATE COMMITTEE ON
SOCIAL AFFAIRS, SCIENCE AND TECHNOLOGY
SPECIAL STUDY ON SOCIAL INCLUSION AND COHESION IN CANADA
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
GENERAL EXPENSES
PROFESSIONAL AND OTHER SERVICES
1.
Communications consultant - graphic designer (0303)
4,500
2.
Communications consultant - editing services (0303)
(75 hours, $74/hour)
Sub-total
5,550
$10,050
ALL OTHER EXPENDITURES
1.
OTHER
Miscellaneous expenses (0798)
2.
PRINTING
Printing (0321)
500
2,000
Sub-total
$2,500
Total
$12,550
The Senate administration has reviewed this budget application.
Heather Lank, Principal Clerk,
Committees Directorate
Date
Nicole Proulx, Director of Finance and Procurement
Date
37:10
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES AFFAIRES SOCIALES,
DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE
ÉTUDE SPECIALE SUR LA COHÉSION ET L’INCLUSION SOCIALES AU CANADA
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT
LE 31 MARS 2014
DÉPENSES GÉNÉRALES
SERVICES PROFESSIONNELS ET AUTRES
1.
2.
Consultant en communication - graphiste (0303)
Consultant en communication - services d’édition (0303) (75 heures,
74 $/heure)
Sous-total
4 500
5 550
10 050 $
AUTRES DÉPENSES
1.
AUTRES
Frais divers (0798)
500
2.
IMPRESSION
Impressions (0321)
2 000
Sous-total
2 500 $
Total
12 550 $
L’administration du Sénat a examiné la présente demande d’autorisation budgétaire.
Heather Lank, greffière principale,
Direction des comités
Date
Nicole Proulx, directrice des Finances
Date
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:11
ANNEXE (B) AU RAPPORT
APPENDIX (B) TO THE REPORT
Thursday, April 18, 2013
Le jeudi 18 avril 2013
The Standing Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration has examined the budget presented to it by the
Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology for the proposed expenditures of the said
Committee for the fiscal year ending March 31, 2014 for the
purpose of its special study on social inclusion and cohesion in
Canada, as authorized by the Senate on Tuesday, November 22,
2011. The approved budget is as follows:
Le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration a examiné le budget qui lui a été présenté par le
Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et
de la technologie concernant les dépenses projetées dudit Comité
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2014 aux fins de leur étude
spéciale sur la cohésion et l’inclusion sociales au Canada, tel
qu’autorisé par le Sénat le mardi 22 novembre 2011. Le budget
approuvé se lit comme suit:
General Expenses
$ 12,550
Dépenses générales
12 550 $
TOTAL
$ 12,550
TOTAL
12 550 $
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
Le président,
DAVID TKACHUK
Chair
37:12
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
Tuesday, April 23, 2013
Le mardi 23 avril 2013
The Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology has the honour to present its
Le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie a l’honneur de présenter son
TWENTY-SECOND REPORT
VINGT-DEUXIÈME RAPPORT
Your committee, which was authorized by the Senate on
Tuesday, November 22, 2011 to examine and report on
prescription pharmaceuticals in Canada, respectfully requests
funds for the fiscal year ending March 31, 2014.
Votre comité, qui a été autorisé par le Sénat le mardi
22 novembre 2011 à examiner, pour en faire rapport,
les produits pharmaceutiques sur ordonnance au Canada,
demande respectueusement des fonds pour l’exercice financier se
terminant le 31 mars 2014.
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(1)(c) of the Senate
Administrative Rules, the budget submitted to the Standing
Committee on Internal Economy, Budgets and Administration
and the report thereon of that committee are appended to this
report.
Conformément au Chapitre 3:06, article 2(1)c) du Règlement
administratif du Sénat, le budget présenté au Comité permanent
de la régie interne, des budgets et de l’administration ainsi que le
rapport s’y rapportant sont annexés au présent rapport.
Respectueusement soumis,
Respectfully submitted,
Le président,
KELVIN K. OGILVIE
Chair
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:13
STANDING COMMITTEE ON
SOCIAL AFFAIRS, SCIENCE AND TECHNOLOGY
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET
DE LA TECHNOLOGIE
SPECIAL STUDY ON PRESCRIPTION
PHARMACEUTICALS IN CANADA
ÉTUDE SPECIAL SUR LES PRODUITS
PHARMACEUTIQUES SUR ORDONNANCE AU CANADA
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION
FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
Extract from the Journals of the Senate, Tuesday,
November 22, 2011:
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT
LE 31 MARS, 2014
Extrait des Journaux du Sénat du mardi 22 novembre 2011:
The Honourable Senator Ogilvie, pursuant to notice of
November 17, 2011, moved:
L’honorable sénateur Ogilvie propose, conformément à
l’avis donné le 17 novembre 2011, propose :
That the Senate Standing Committee on Social Affairs,
Science and Technology be authorized to examine and
report on prescription pharmaceuticals in Canada, including
but not limited to:
Que le Comité sénatorial permanent des affaires sociales,
des sciences et de la technologie soit autorisé à examiner les
produits pharmaceutiques sur ordonnance au Canada et à
en faire rapport, ce qui inclut sans toutefois s’y limiter :
(a) the process to approve prescription pharmaceuticals
with a particular focus on clinical trials;
a) l e p r o c e s s u s d ’ a p p r o b a t i o n d e s p r o d u i t s
pharmaceutiques sur ordonnance, en accordant une
attention spéciale aux essais cliniques;
(b) the post-approval monitoring of prescription
pharmaceuticals;
b) la surveillance des produits pharmaceutiques sur
ordonnance après leur approbation;
(c) the off-label use of prescription pharmaceuticals; and
c) l’emploi non conforme à l’étiquette de produits
pharmaceutiques sur ordonnance;
(d) the nature of unintended consequences in the use of
prescription pharmaceuticals.
d) la nature des conséquences involontaires de l’emploi de
produits pharmaceutiques sur ordonnance;
That the committee submit its final report no later than
December 31, 2013, and that the committee retain until
March 31, 2014, all powers necessary to publicize its
findings.
Que le comité soumette son rapport final au Sénat au plus
tard le 31 décembre 2013 et qu’il conserve jusqu’au 31 mars
2014 tous les pouvoirs nécessaires pour diffuser ses
conclusions.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
37:14
Social Affairs, Science and Technology
SUMMARY OF EXPENDITURES
25-4-2013
SOMMAIRE DES DÉPENSES
GENERAL EXPENSES
$30,600
DÉPENSES GÉNÉRALES
30 600 $
TOTAL
$30,600
TOTAL
30 600 $
The above budget was approved by the Standing Senate
Committee on Social Affairs, Science and Technology on
February 27, 2013.
Le budget ci-dessus a été approuvé par le Comité sénatorial
permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie le
27 février 2013.
The undersigned or an alternate will be in attendance on the date
that this budget is considered.
Le soussigné ou son remplaçant assistera à la séance au cours de
laquelle le présent budget sera étudié.
Date
Kelvin K. Ogilvie
Chair, Standing Senate Committee on
Social Affairs, Science and Technology
Date
Kelvin K. Ogilvie
Président du Comité sénatorial permanent
des affaires sociales, des sciences et de la
technologie
Date
David Tkachuk
Chair, Standing Committee on Internal
Economy, Budgets and Administration
Date
David Tkachuk
Président du Comité permanent de la régie
interne, des budgets et de l’administration
HISTORICAL INFORMATION
DONNÉES ANTÉRIEURES
The committee was granted a budget of $55,200 for the 2012-1013
fiscal year for this study.
Le comité a reçu un budget de 55 200 $ pour l’année fiscale 20122013 pour cette étude.
GENERAL ESTIMATE OF THE TOTAL COST OF THE
SPECIAL STUDY
ÉTAT ESTIMATIF GÉNÉRAL DU COÛT TOTAL DE
L’ÉTUDE SPÉCIALE
Pursuant to Chapter 3:06, section 2(2) of the Senate
Administrative Rules, the total estimated cost for this study,
including this budget, is $99,600. This estimate includes funds for
the 2014-2015 fiscal year. An extension of the reporting deadline
for this study will be requested at the appropriate time.
Conformément au chapitre 3:06, article 2(2) du Règlement
administratif du Sénat, le coût total estimé pour cet étude, qui
inclus ce budget, est 99 600 $. Cette estimation comprend les
fonds pour l’année financière 2014-2015. Une extension de la date
pour la présentation du rapport final pour cette étude sera
demandée au moment opportun.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:15
STANDING COMMITTEE ON
SOCIAL AFFAIRS, SCIENCE AND TECHNOLOGY
SPECIAL STUDY ON PRESCRIPTION PHARMACEUTICALS IN CANADA
APPLICATION FOR BUDGET AUTHORIZATION FOR THE FISCAL YEAR ENDING MARCH 31, 2014
GENERAL EXPENSES
PROFESSIONAL AND OTHER SERVICES
1.
Communications consultant - graphic designer (0303)
15,000
2.
Communications consultant - editing services (0303)
(150 hourss, $74/hours)
Sub-total
11,100
$26,100
ALL OTHER EXPENDITURES
1.
OTHER
Miscellaneous expenses (0798)
2.
PRINTING
Printing (0321)
500
4,000
Sub-total
$4,500
Total
$30,600
The Senate administration has reviewed this budget application.
Heather Lank, Principal Clerk,
Committees Directorate
Date
Nicole Proulx, Director of Finance and Procurement
Date
37:16
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT
DES AFFAIRES SOCIALES, DES SCIENCES ET DE LA TECHNOLOGIE
ÉTUDE SPECIALE SUR LES PRODUITS PHARMACEUTIQUES SUR ORDONNANCE AU CANADA
DEMANDE D’AUTORISATION DE BUDGET POUR
L’EXERCICE FINANCIER SE TERMINANT LE 31 MARS 2014
DÉPENSES GÉNÉRALES
SERVICES PROFESSIONNELS ET AUTRES
1.
2.
Consultant en communication - graphiste (0303)
Consultant en communication - services d’édition (0303)
(150 heures, 74 $/heure)
Sous-total
15 000
11 100
26 100 $
AUTRES DÉPENSES
1.
AUTRES
Frais divers (0798)
500
2.
IMPRESSION
Impressions (0321)
4 000
Sous-total
4 500 $
Total
30 600 $
L’administration du Sénat a examiné la présente demande d’autorisation budgétaire.
Heather Lank, greffière principale,
Direction des comités
Date
Nicole Proulx, directrice des Finances et de
l’approvisionnement
Date
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:17
ANNEXE (B) AU RAPPORT
APPENDIX (B) TO THE REPORT
Thursday, april 18, 2013
Le jeudi 18 avril 2013
The Standing Committee on Internal Economy, Budgets and
Administration has examined the budget presented to it by the
Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology for the proposed expenditures of the said
Committee for the fiscal year ending March 31, 2014 for the
purpose of its special study on prescription pharmaceuticals in
Canada, as authorized by the Senate on Tuesday, November 22,
2011. The approved budget is as follows:
Le Comité permanent de la régie interne, des budgets et de
l’administration a examiné le budget qui lui a été présenté par le
Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et
de la technologie concernant les dépenses projetées dudit Comité
pour l’exercice se terminant le 31 mars 2014 aux fins de leur étude
spéciale sur les produits pharmaceutiques sur ordonnance au
Canada, tel qu’autorisé par le Sénat le mardi 22 novembre 2011.
Le budget approuvé se lit comme suit:
General Expenses
$ 30,600
Dépenses générales
30 600 $
TOTAL
$ 30,600
TOTAL
30 600 $
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
Le président,
DAVID TKACHUK
Chair
37:18
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Thursday, April 25, 2013
OTTAWA, le jeudi 25 avril 2013
The Standing Senate Committee on Social Affairs, Science and
Technology met this day, at 10:29 a.m., to study Bill S-202, An
Act to establish and maintain a national registry of medical
devices.
Le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des
sciences et de la technologie se réunit aujourd’hui, à 10 h 29, pour
étudier le projet de loi S-202, Loi prévoyant l’établissement et la
tenue d’un registre national des instruments médicaux.
Senator Kelvin Kenneth Ogilvie (Chair) in the chair.
[Translation]
The Chair: Welcome to the Standing Senate Committee on
Social Affairs, Science and Technology.
[English]
Le sénateur Kelvin Kenneth Ogilvie (président) occupe le
fauteuil.
[Français]
Le président : Je vous souhaite la bienvenue au Comité
sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la
technologie.
[Traduction]
My name is Kelvin Ogilvie. I am a senator from Nova Scotia
and chair of the committee. I would like to ask my colleagues to
introduce themselves. I will start on my left.
Je m’appelle Kelvin Ogilvie. Je suis un sénateur de la NouvelleÉcosse et le président du comité. J’invite mes collègues à se
présenter. Commençons à ma gauche.
Senator Eggleton: Art Eggleton, a senator from Toronto and
deputy chair of the committee.
Le sénateur Eggleton : Art Eggleton, sénateur de Toronto et
vice-président du comité.
Senator Merchant: Good morning. I am Pana Merchant, from
Saskatchewan.
La sénatrice Merchant : Bonjour. Pana Merchant, de la
Saskatchewan.
Senator Harb: Mac Harb, Ontario.
Le sénateur Harb : Mac Harb, de l’Ontario.
Senator Enverga: Senator Enverga, from Ontario.
Le sénateur Enverga : Sénateur Enverga, de l’Ontario.
Senator Tannas: Senator Tannas, from Alberta.
Le sénateur Tannas : Sénateur Tannas, de l’Alberta.
Senator Seth: Senator Asha Seth, from Toronto, Ontario.
Senator Seidman: Judith Seidman, from Quebec.
La sénatrice Seth : Sénatrice Asha Seth, de Toronto, en
Ontario.
La sénatrice Seidman : Judith Seidman, du Québec.
The Chair: Thank you, colleagues. I will go over the agenda
with you and remind you that the first part of the committee deals
with witnesses. Is it agreed that that portion of the committee
today will end no later than 11:30? It is agreed. Thank you. We
will then move into the clause-by-clause phase.
Le président : Merci, chers collègues. Je vais parcourir l’ordre
du jour et vous rappeler que la première partie de la séance sera
consacrée à l’audition des témoins. Est-il convenu que cette partie
de la séance se terminera au plus tard à 11 h 30? D’accord. Merci.
Nous passerons ensuite à l’étude article par article.
With that, I would like to welcome our visitors. I will introduce
them as I call them to present. By agreement, we will start with
Mr. Klaus-Gerhard Stitz, Vice President of Regulatory Affairs
with MEDEC.
Là-dessus, je souhaite la bienvenue aux témoins. Je les
présenterai lorsque je les inviterai à prendre la parole. Il a été
convenu que nous entendrions d’abord M. Klaus-Gerhard Stitz,
vice-président aux affaires réglementaires de MEDEC.
Klaus-Gerhard Stitz, Vice President, Regulatory Affairs,
MEDEC: Thank you very much, Mr. Chair and honourable
senators.
Klaus-Gerhard Stitz, vice-président, Affaires réglementaires,
MEDEC : Merci beaucoup, monsieur le président et honorables
sénateurs.
MEDEC is the national trade association of the Canadian
medical technology industry. I appreciate very much the
opportunity to contribute to the committee’s work today on
behalf of our 170 member companies.
MEDEC est l’association nationale qui représente l’industrie
canadienne de la technologie des instruments médicaux. Je suis
très heureux d’avoir l’occasion de contribuer aux travaux du
comité au nom des 170 entreprises membres de MEDEC.
MEDEC’s member companies are committed to the
advancement of health outcomes for patients. This pledge
includes the commitment to a rigorous post-market vigilance
system through the entire product life cycle.
Les entreprises membres de MEDEC sont vouées à
l’amélioration des résultats sur le plan de la santé pour les
patients, ce qui comprend un engagement à appliquer un système
rigoureux de surveillance après commercialisation, tout au long
du cycle de vie du produit.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:19
MEDEC has provided the Senate committee with written
comments on Bill S-202. I will focus today on three points: the
existing regulatory system for post-market surveillance, its
relation to foreign regulators, and its challenges; Bill S-202, its
changes compared to the current system, and its challenges; and
some conclusions.
MEDEC a remis au comité sénatorial un mémoire sur le projet
de loi S-202. Je m’attarderai aujourd’hui à trois points : le régime
réglementaire existant de surveillance après commercialisation,
son rapport avec les organismes étrangers de réglementation, et
ses défis; le projet de loi S-202 et les modifications qu’il apporte
par rapport au régime existant, et ses défis; enfin, quelques
conclusions.
Manufacturers, importers and distributors of medical devices
sold in Canada who are addressed by the bill are in full
compliance with the comprehensive Canadian regulations
designed to protect Canadians throughout the life cycle of
medical devices. The Canadian post-market vigilance system is
aligned with post-market systems that regulators have put in place
in other jurisdictions, such as in the U.S., Australia and EU
member states. No registry for vigilance purposes exists currently
anywhere or is under discussion, to the best of my knowledge.
Les fabricants, les importateurs et les distributeurs
d’instruments médicaux vendus au Canada qui sont visés par le
projet de loi se conforment pleinement à la réglementation
canadienne complète qui est destinée à protéger les Canadiens
pendant tout le cycle de vie des instruments médicaux. Le système
canadien de surveillance après commercialisation correspond aux
systèmes semblables que les autorités réglementaires d’autres
pays, comme les États-Unis, l’Australie et des États membres de
l’Union européenne, ont mis en place. Nulle part, il n’existe un
registre à des fins de surveillance, et aucun n’est envisagé, que je
sache.
Regulators, however, exchange information on adverse events
that happen in their jurisdiction. The onus of adverse event
reporting for medical devices and risk communication to medical
practitioners and patients is completely on the manufacturer,
which cooperates with Health Canada and health care
professionals for a joint approach to maximize patient safety.
Manufacturers are the ones who hold distribution records.
Hospitals may have or have patient records that should contain
the products used on patients, in particular when it relates to
implants or life-sustaining systems. There are in development ehealth records. Manufacturers also hold patient data from
implant registration cards required for prescribed devices.
Toutefois, les organismes de réglementation échangent de
l’information sur les incidents malheureux qui se produisent dans
leur pays. Le devoir de signaler les incidents regrettables
concernant les instruments médicaux et d’informer les médecins
et les patients des risques revient uniquement au fabricant, qui
coopère avec Santé Canada et les professionnels de la santé dans
le cadre d’une approche commune qui vise à maximiser la sécurité
des patients. Ce sont les fabricants qui tiennent des dossiers sur la
distribution des produits. Les hôpitaux ont ou peuvent avoir des
dossiers sur les patients qui devraient indiquer les produits utilisés
chez eux, surtout lorsqu’il s’agit d’implants ou de systèmes de
survie. Des dossiers électroniques sur la santé sont en préparation.
Les fabricants ont également des données sur les patients
provenant des fiches d’enregistrement des implants exigées pour
les instruments réglementés.
Manufacturers are also the ones who receive information on
out-of-spec or malfunctioning products, either through their own
routine production audit, which is part of the quality
management systems, or via customer complaints, which can
happen during service calls of manufacturers’ reps to clinics and
health care practitioners or by many other means, including
email, phone call and mail from patients, users and retailers.
Ce sont également les fabricants qui reçoivent l’information sur
les produits non conformes aux devis ou qui fonctionnent mal.
L’information provient soit de leur propre vérification courante
de la production, faisant partie des systèmes de gestion de la
qualité, soit des plaintes des consommateurs, qui peuvent être
recueillies pendant les visites des représentants qui répondent à un
appel de service dans les cliniques, chez les professionnels de la
santé, ou par tout autre moyen, y compris les courriels, les appels
téléphoniques et les lettres de patients, d’utilisateurs et de
détaillants.
Manufacturers are the ones who assess information for health
risks as they are defined by Health Canada: no or minor health
risks — also, information goes into a complaint file in the quality
management system of the manufacturer — or major or potential
for major health risks, which require notification to Health
Canada. These notifications include a host of other activities,
such as the provision of sales data; stock/distribution pipeline
reconciliation information; a communication strategy to be
submitted to Health Canada regarding health care practitioners,
patients and trade, that is, how they are to be informed and what
steps the manufacturer will take; a recall strategy that defines any
Ce sont les fabricants qui évaluent l’information sur les risques
pour la santé ainsi qu’ils sont définis par Santé Canada : absence
de risque ou risque mineur — et l’information va dans un dossier
de plainte du système de gestion de la qualité du fabricant — ou
risque majeur ou possibilité de risque majeur, auquel cas il faut
prévenir Santé Canada. Les avis communiqués au ministère
s’accompagnent d’une multitude d’autres activités :
communication de données sur les ventes; information qui
rapproche les stocks et les produits qui sont dans le réseau de
distribution; stratégie de communication soumise à Santé Canada
concernant les professionnels de la santé, les patients et les
37:20
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
action that would either mitigate the situation or recall the
product from the market; and how the execution of the recall will
happen and how reports on its effectiveness and the number of
devices sold compared to the number of patients contacted in the
course of the recall will happen.
commerçants, c’est-à-dire les modalités selon lesquels ils seront
informés et les mesures que le fabricant va prendre; stratégie de
rappel qui définit toute mesure propre à atténuer le problème ou à
retirer le produit du marché; modalités du rappel et compte rendu
de son efficacité et du nombre d’instruments vendus par rapport
au nombre de patients contactés pendant le rappel.
Health Canada requires all that information to investigate the
successful concept that the manufacturer follows. If this is not to
the satisfaction of Health Canada, then Health Canada steps in
and puts itself on top of this process.
Santé Canada exige toute cette information pour faire enquête
sur la démarche fructueuse suivie par le fabricant. Si le ministère
n’est pas satisfait, il intervient et s’impose dans le processus.
The compliance review of the entire process is done through
inspections by Health Canada’s Health Products and Food
Branch Inspectorate, which regularly inspects importers and
manufacturers.
La vérification de la conformité de l’ensemble du processus se
fait au moyen d’inspections de l’Inspectorat de la Direction
générale des produits de santé et des aliments, qui soumet à des
inspections régulières les importateurs et les fabricants.
There are challenges in this system and we should be aware of
them, such as patient records; patient data on implant registry
cards that might be incomplete; under-reporting of adverse
events; and outreach to health care practitioners and patients,
which is not an easy task. In regard to patients, there is a
particular need to go to go public.
Il y a des problèmes dans ce système, et il faut en être
conscient : les dossiers des patients; les données parfois
incomplètes sur le patient dans les fiches d’enregistrement des
implants; la sous-déclaration des incidents malheureux; les
communications avec les professionnels de la santé et les
patients, car il ne s’agit pas d’une tâche facile. En ce qui
concerne les patients, il est particulièrement nécessaire de
s’adresser au public.
I will now discuss Bill S-202 and its challenges. The bill as it
has been designed will create a special post-market surveillance
process for a subset of medical devices; there is one that exists and
the bill creates a different process for a subset. The patient registry
is supposed to be, as defined by the bill, managed by Health
Canada, but it depends completely on input from medical
practitioners operating under provincial jurisdiction and on
voluntary information from patients, as it is a patient registry;
it is not a product registry. It is primarily a patient registry
because it starts with the name of the patient who receives the
device and not with the device that is put on the market.
Passons maintenant au projet de loi S-202 et aux difficultés
qu’il présente. Il a été ainsi conçu qu’il crée un processus spécial
de surveillance après commercialisation pour un sous-ensemble
d’instruments médicaux; il existe déjà un processus, mais le projet
de loi en prévoit un différent pour un sous-ensemble des produits.
Selon la définition du projet de loi, le registre des patients est
censé être géré par Santé Canada, mais il dépend complètement de
l’information fournie par les médecins, dont l’activité est régie par
les provinces, et des renseignements communiqués volontairement
par les patients. C’est un registre des patients, non un registre des
instruments médicaux. C’est avant tout un registre des patients
parce que c’est le nom du patient qui figure en premier, et non
l’instrument qui est mis sur le marché.
Clause 5, the patient data submission and patient education,
we consider in our industry as a requirement that is overly
burdensome and time-consuming to the medical practitioner who
already has many other clinical and patient advisory tasks. This is
a task that always appears to come last. Other presenters have
also commented that this is a very high burden that we expect to
put on the practitioner. The aspect of privacy law in Canada also
comes into this question.
Notre industrie considère l’article 5, qui porte sur la
communication des données sur le patient et sur les
renseignements fournis au patient, comme une exigence trop
lourde et demandant trop de temps pour qu’on l’impose à un
médecin qui a déjà beaucoup d’autres tâches cliniques et doit
conseiller ses patients. Ce travail semble toujours arriver en
dernier. D’autres témoins ont également dit que c’est une très
lourde tâche à imposer au médecin. Il y a aussi les lois sur la
protection des renseignements personnels dont il faut tenir
compte.
Clause 6 is a reminder to patients to submit updates. This is a
very honourable task for the registrar, but our industry doubts
that patients will notify for either address changes over the
lifetime of a device, which can be 20 years plus, or the removal of
the device from service if not mentioned. It will not be so difficult
with regard to an implant, but it will be difficult for a home-use
device that has no supervision.
L’article 6 rappelle aux patients qu’ils doivent communiquer
des mises à jour des renseignements. C’est là une tâche très
honorable pour le directeur du registre, mais notre industrie doute
que les patients informent le ministère des changements d’adresse
pendant la durée de vie de l’instrument, qui peut atteindre et
dépasser les 20 ans, ou du retrait de l’instrument. Ce ne sera pas
très difficile en ce qui concerne les implants, mais ce le sera pour
les instruments destinés à l’usage à domicile, sans surveillance.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:21
Therefore, clause 8, the notification of patients/medical
practitioners of adverse events, will have a risk of high failure
rate. As the patient data will be outdated, the medical practitioner
will no longer be the person responsible for the medical care of the
patient, and the patient may not be able to make a proper
judgment on the action required when he receives this
information. Also, other presenters have mentioned that there
will be a need to have the medical practitioner in between this
notification process.
Par conséquent, l’article 8, qui porte sur la communication
d’information sur les risques aux patients et aux médecins,
comportera un risque de taux élevé de défaillance. Comme les
données du patient seront périmées, le médecin ne sera plus le
responsable des soins du patient, et celui-ci pourrait ne pas être en
mesure de porter un jugement sûr au sujet des mesures à prendre
lorsqu’il reçoit cette information. D’autres témoins ont également
dit qu’il faudra avoir recours au médecin au milieu de ce processus
d’information.
In conclusion, the industry’s position is that the post-market
vigilance system with the national registry of medical devices as
proposed in Bill S-202 will not perform better than the existing,
all-encompassing and robust system that is internationally
aligned. There is no visible evidence so far that this registry will
save lives. It will be very expensive and resource intense. There is
no record on the costing of any system that is under discussion
here. The number of $207 billion per year for health care costs
does not really apply to the case; it is only a subset of it.
En guise de conclusion, je dirai ceci : l’industrie estime que le
système de surveillance après commercialisation, avec un registre
national des instruments médicaux proposé dans le projet de
loi S-202, ne donnera pas de meilleurs résultats que le système
actuel, qui est robuste et englobe tous les produits, et qui est
comparable à ce qui existe à l’étranger. Jusqu’à maintenant,
aucun signe visible n’atteste que le registre permettra de sauver
des vies. Il sera très coûteux et exigera beaucoup de ressources. Il
n’y a aucun document sur l’établissement des coûts de quelque
système discuté ici. Le chiffre de 207 milliards de dollars par année
pour les coûts des soins de santé ne s’applique pas vraiment ici,
puisqu’il s’agit d’un sous-ensemble.
The bill will not improve or increase the timeliness or
completeness of safety corrective actions. Just to remind you,
there are Canadians living in Canada who have received an
implant in their country of origin and who now live here with the
implant. We have no data on those patients, and this number is
increasing.
Le projet de loi ne va pas accélérer ni rendre plus complètes les
mesures correctives dictées par la sécurité. Je vous rappelle qu’il y
a chez nous des Canadiens qui ont reçu un implant dans leur pays
d’origine et vivent maintenant au Canada. Nous n’avons aucune
donnée sur ces patients, qui sont de plus en plus nombreux.
The bill does not consider the possible impact of patients’ ehealth records in preparation, or another system in preparation,
which is the unique device identifier system, which would allow
the tracking of medical devices.
Le projet de loi ne tient pas compte de l’impact possible des
dossiers électroniques des patients qui sont en préparation ni d’un
autre système en préparation, le système d’identificateurs uniques
des instruments, qui permettra d’en assurer la traçabilité.
Further, the bill does not address the main issues of postmarket vigilance systems and a low rate of adverse event reporting
by patients and health care practitioners.
Le projet de loi ne tient pas compte non plus des principaux
problèmes des systèmes de surveillance après commercialisation et
du faible taux de déclaration des incidents regrettables par les
patients ou les professionnels de la santé.
The Chair: I will now turn to Sholom Glouberman, President
of the Patients’ Association of Canada.
Le président : Je me tourne maintenant vers Sholom
Glouberman, président de l’Association des patients du Canada.
Sholom Glouberman, President, Patients’ Association of
Canada: Thank you for inviting me. I thought that the
important things for me to talk about are what patients want.
The Patients’ Association of Canada is pretty much committed to
helping patients engage in the health care system more actively
because most people in Canada suffer from chronic diseases, and
chronic diseases require patient engagement. We are working
hard to make that happen in a positive and collaborative way.
Sholom Glouberman, président, Association des patients du
Canada : Merci de m’avoir invité. Il m’a semblé qu’il était
important de parler de ce que les patients souhaitent.
L’Association des patients du Canada est déterminée à aider les
patients à s’engager dans le système de santé plus activement
parce que la plupart des gens au Canada souffrent de maladies
chroniques, et les maladies chroniques exigent un engagement du
patient. Nous travaillons d’arrache-pied afin que cet engagement
soit constructif et soit sous le signe de la collaboration.
I would like to point out that the first warning of difficulty with
medical devices comes from patient experience; that patients
themselves have the experience of something going wrong or of
something being wrong and will often go to their doctor or to the
Internet and describe the experience they are having and hear
from other patients. In fact, there is a huge amount of peer-topeer information on the Internet about implants and the side
Je signale que le premier indice des difficultés qu’un instrument
médical peut présenter vient de l’expérience du patient, que les
patients eux-mêmes ressentent que quelque chose ne va pas ou ne
fonctionne pas bien et il arrive souvent qu’ils en parlent à leur
médecin ou aillent sur Internet et décrivent ce qui leur arrive,
recevant en échange le point de vue d’autres patients. En fait, il y
a beaucoup d’information qui circule sur Internet entre les
37:22
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
effects of implants. Google it yourselves and you will see that
there are all kinds of experiences described where patients talk to
other patients about their experience, and these become the early
warnings that something might be wrong.
patients au sujet des implants et de leurs effets secondaires. Faites
vous-mêmes une requête sur Google et vous constaterez qu’il y a
toutes sortes de situations dans lesquelles les patients discutent
entre eux de leur expérience, et ce sont les premiers signes que
quelque chose ne tourne peut-être pas rond.
These generally go to physicians and then to the companies,
and the companies wait until they find experiences that they think
are serious experiences and ones that will require them to offer
some kind of feedback. Sometimes there is a delay until the
companies decide there is something wrong.
Ces informations parviennent généralement aux médecins, puis
aux sociétés, et celles-ci attendent de trouver des expériences qui
leur semblent sérieuses, des expériences qui les obligeront à réagir.
Il se passe parfois un certain temps avant que les sociétés ne
décident que quelque chose ne va pas.
Peer-to-peer is the first level of defence; the second one is
physicians in hospitals; and the third one seems to be the
companies.
Le premier niveau de défense, ce sont les échanges entre
patients; le deuxième, ce sont les médecins dans les hôpitaux; on
dirait que les sociétés sont le troisième.
The fourth level is Health Canada and the fact that the
government itself decides something is wrong and puts out a call.
That is a kind of backstop. You can think of it as a backstop, but
it is important to know that patients do engage in this and do
report the issues, and the issues very often do result in some kind
of difficulty.
Santé Canada se situe au quatrième niveau. Le gouvernement
lui-même décide que quelque chose ne va pas et lance une alerte.
C’est le dernier recours. On peut le considérer comme un dernier
recours, mais il importe de savoir que les patients s’engagent et
signalent des problèmes, et ceux-ci montrent très souvent qu’il
existe une difficulté ou l’autre.
In your discussions, I noticed that one of the things you were
talking about as a difficulty with this registry is that patients
required assent; in order to join the registry, you needed some
kind of consent. There is a very simple way of getting a fairly high
level of consent so that when people do consent to having an
implant put in, part of that consent can be consent to have that
implant registered in a registry. In that case, you get a high level
of people joining the registry.
J’ai remarqué que, dans vos délibérations, vous avez
notamment parlé d’une difficulté que présente ce registre, soit
que les patients doivent donner leur assentiment; l’adhésion au
registre nécessite une forme de consentement. Il existe un moyen
très simple d’obtenir un niveau assez élevé de consentement :
lorsque le patient consent à recevoir un implant, ce consentement
entraînerait le consentement à ce que l’implant soit inscrit dans un
registre. Ainsi, l’acception du registre serait très large.
The registry serves as a tremendous backup that allows people
who have not been on the Internet and who have not had a report
of difficulty to hear that from a central source that is authoritative
and useful. I think that is a very important part of it.
Le registre est un filet de sécurité extraordinaire. Il permet aux
gens qui ne sont pas allés sur Internet et à qui on n’a signalé
aucune difficulté d’apprendre les faits d’une source centrale qui
fait autorité et est utile. Il me semble que c’est là un élément très
important.
The other thing is that having this kind of registry can also
provide extra benefits for patients. One of the things that would
be nice is if, for example, when you registered your implant, you
would get a card that said that you had an implant. That would
help you get through airport security lines better, for example.
You could have a card, or you could have this done in electronic
form and put on phones, or you could have a chip installed that
would allow people with implants to be readily identified. That
can go for foreign visitors as well. We could start to introduce
that. We think this would be a good thing and we think that the
possibility of getting a high level of consent is probably not too
difficult.
Ce registre peut aussi donner des avantages supplémentaires
aux patients. Par exemple, il serait bien que, lorsqu’on enregistre
un implant, on reçoive une carte qui indique qu’on est porteur de
l’implant. Cela faciliterait le passage à la sécurité dans les
aéroports, par exemple. Ce pourrait être une carte, un dispositif
électronique, un ajout au téléphone ou encore une puce
électronique qui permettrait d’identifier rapidement les porteurs
d’un implant. Cela peut valoir pour les visiteurs étrangers
également. Nous pourrions commencer à instaurer ce système.
Ce serait une bonne chose, à notre avis, et il ne serait pas trop
difficile d’obtenir un niveau de consentement élevé.
Third, we think it is very important for senators to understand
that patients do not themselves purchase their implants; that most
purchasing in health care is done by the physicians; and that the
payment comes not from the physicians themselves but sometimes
from the hospital budget and ultimately from the government. In
a way, the ultimate purchaser of these implants is the government,
and the government has to take some responsibility for that. That
is one of the reasons Nye Bevan said that when a bedpan drops in
a hospital in Cornwall, the sound of it is heard in the halls of
Troisièmement, il est très important que les sénateurs
comprennent que les patients n’achètent pas eux-mêmes leurs
implants; les achats dans le domaine de la santé sont faits surtout
par les médecins, qui ne paient pas eux-mêmes. Les produits sont
payés sur le budget de l’hôpital et, au bout du compte, par l’État.
En un sens, l’acheteur ultime des implants est l’État, et il doit
assumer une certaine responsabilité à cet égard. C’est l’une des
raisons qui ont fait dire à Nye Bevan que lorsqu’un bassin de lit
tombe par terre dans un hôpital en Cornouailles, le son retentit
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:23
Westminster. In fact, there are political consequences if the
government does not take ultimate responsibility for the nature
and quality of these implants.
jusqu’à Westminster. En réalité, il y a des conséquences politiques
si le gouvernement n’assume pas la responsabilité ultime à l’égard
de la nature et de la qualité des implants.
We think those are all important features for you to consider,
and I know that some of these things you have not thought about
before.
Ce sont là autant d’éléments importants dont il vous faut tenir
compte, et je sais que certains d’entre eux n’ont fait l’objet
d’aucune réflexion jusqu’à maintenant.
The Chair: Thank you both very much. I will now open the
committee up to questions from my colleagues.
Le président : Merci beaucoup à vous deux. Nous allons passer
maintenant aux questions de mes collègues.
Senator Harb: Mr. Stitz, in your presentation you spoke about
existing challenges in the system. To me, there is an admission
that the system as it is now is not working to the optimum level.
Would you agree?
Le sénateur Harb : Monsieur Stitz, dans votre exposé, vous
avez parlé des difficultés actuelles du système. Je reçois cela
comme un aveu du fait que le système, dans son état actuel, n’est
pas optimal. Êtes-vous d’accord?
Mr. Stitz: I would not characterize it that way, Senator Harb. I
would say that any system we develop will have its boundaries of
perfect functioning. From there, the system will have its outliers
that are very tough to reach. As my colleague Mr. Glouberman
said, a registry will provide a high level of consent with patients.
M. Stitz : Je ne dirais pas cela, sénateur Harb. Je dirais plutôt
que tout système que nous pouvons élaborer a ses limites à
l’intérieur desquelles il fonctionne parfaitement. Cela dit, il y a des
éléments qui échappent à tout système, et il est très difficile de les
rattraper. Comme mon collègue, M. Glouberman, l’a dit, un
registre assure un haut niveau de consentement chez les patients.
When we talk about a regulatory instrument, we are not
expecting a high level; we are expecting more. If I know
80 per cent of the patients who receive the device instead of
20 per cent, I very much care about them and they need to be
informed. That is why, if we have a challenge to reach out to
patients and to medical practitioners, we need to use the broadest
vehicle possible to ensure we reach them all, and that can be
television. It depends on the seriousness of the incident, of course.
Lorsqu’il s’agit d’un instrument réglementaire, nous ne nous
attendons pas à un niveau élevé; il faut plus que cela. Si je connais
80 p. 100 des patients qui reçoivent un instrument au lieu de
20 p. 100, je me préoccupe beaucoup d’eux, et ils doivent être
informés. C’est pourquoi, si nous avons du mal à communiquer
avec les patients et les médecins, il nous faut utiliser le moyen le
plus important pour rejoindre tout le monde, et il peut s’agir de la
télévision. Cela dépend de la gravité de l’incident, bien entendu.
Senator Harb: What happens now is that if there is a problem
with a device that you or one of your companies becomes aware
of, you go to the hospital or to the doctor who did the operation
on the patient. What happens if that company is no longer in
operation? When something goes wrong with the patient, who
notifies the patient and the doctor?
Le sénateur Harb : Ce qui se passe à l’heure actuelle, si un
instrument présente un problème dont vous ou vos entreprises
apprenez l’existence, c’est qu’on s’adresse à l’hôpital ou aux
médecins qui ont opéré le patient. Que se passe-t-il si l’entreprise
n’est plus en activité? Quand un problème surgit, qui informe le
patient et le médecin?
Mr. Stitz: There are a couple of scenarios we have to discuss.
One is that a company A exists today and is acquired by company
B tomorrow.
M. Stitz : Il y a un ou deux scénarios dont il faut discuter.
D’abord, celui où l’entreprise A existe aujourd’hui et est acquise
par l’entreprise B demain.
Senator Harb: It went bankrupt, I am saying; it is no longer in
business.
Le sénateur Harb : Je parle de faillite. L’entreprise n’existe plus.
Mr. Stitz: That is an issue for which I have no spontaneous
solution.
M. Stitz : C’est un problème pour lequel aucune solution ne
me vient à l’esprit spontanément.
Senator Harb: There is a problem there.
Mr. Stitz: There is a problem that will not be resolved in an
easy way. However, I would say responsibility rests with the
hospital and the physician when they select a product that they
want to use for therapeutic effect. If they use a company that does
not have a sustainable business, they of course have to calculate
or consider this with their choice. That is why many physicians
choose to go with companies that are well established and do not
pose that type of risk. That is an issue for which I do not think the
registry will find a solution.
Le sénateur Harb : Il y a là un problème.
M. Stitz : Un problème qu’il n’est pas facile de résoudre. Je
dirais toutefois que la responsabilité revient à l’hôpital et au
médecin, lorsqu’ils choisissent le produit à utiliser à des fins
thérapeutiques. S’ils optent pour une entreprise qui n’est pas
solide, ils doivent tenir compte du risque dans leur choix. Voilà
pourquoi beaucoup de médecins préfèrent les entreprises qui sont
bien établies et ne présentent pas ce type de risque. Mais je ne
crois pas que le registre soit une solution à ce problème.
37:24
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
Senator Harb: I am sure Mr. Glouberman will disagree with
you on that point, but let me ask you another question.
Le sénateur Harb : Je suis persuadé que M. Glouberman ne
sera pas d’accord avec vous là-dessus, mais permettez-moi de
poser une autre question.
Mr. Stitz: If you have no one to notify or to take care, then you
have no one to take care in either system.
M. Stitz : S’il n’y a personne à notifier ou qui peut agir, il n’y a
personne, quel que soit le système.
Senator Harb: You talked about the fact that the registry does
not register the device. I want to take you to clause 5 of the bill,
which you mentioned. You talked about the patient only.
Subclauses 5(d), (e), (f), and (g) all deal with registration of the
device. The registry does not only register, although on a
voluntary basis, the information about the patient; it also
registers the product that your members produce, along with
serial numbers and all the necessary data. I just wanted to make
sure it is clear that it does that.
Le sénateur Harb : Vous avez dit que l’instrument n’était pas
inscrit au registre. Je vous invite à consulter l’article 5 dont vous
avez parlé. Vous avez parlé seulement du patient. Or, les
paragraphes d), e), f) et g) de cet article portent sur
l’enregistrement des instruments. Dans le registre sont consignés
non seulement les renseignements sur le patient, si celui-ci accepte,
mais aussi le produit que vos entreprises membres fabriquent,
avec les numéros de série et toutes les données nécessaires. Je tiens
à ce qu’il soit clair que ces renseignements sont consignés.
Mr. Stitz: It is clear, but it registers the device in combination
with the patient.
M. Stitz : C’est clair, mais l’instrument est inscrit avec le
patient.
Senator Harb: You said that it does not.
Le sénateur Harb : Vous avez dit le contraire.
Mr. Stitz: It does it in combination with the patient. It does not
register the device without the associated patient name. There is a
distant definition in between.
M. Stitz : Il est consigné avec le patient. Il n’est pas consigné
sans association au nom d’un patient. Il y a toute une différence.
Senator Harb: You spoke also about the fact that physicians
will be burdened. How will that burden be any greater than it is
now? The patient has to give the information to the doctor that he
consents, and the doctor will pass the information to the registrar.
How will that be any more challenging and difficult for a
physician than it is now?
Le sénateur Harb : Vous avez dit que les médecins seraient
surchargés. Comment le fardeau serait-il plus lourd que
maintenant? Le patient doit signifier son consentement au
médecin, et celui-ci doit communiquer l’information au
directeur du registre. En quoi cela sera-t-il plus difficile que
maintenant?
Mr. Stitz: In the current system we are not relying on the
information from the physician. We are seeking the information
from the physician, but if we do not get it, we go to the hospital
with the information and to the patient with the information. We
go beyond. If the physician is required as the anchor of the
registry, we have either compliance of the physician or noncompliance, which leaves us in a difficult state.
M. Stitz : Dans le système actuel, nous ne nous fions pas aux
renseignements fournis par le médecin. Nous les lui demandons,
mais si nous ne les obtenons pas, nous nous adressons à l’hôpital
et au patient. Nous poussons la démarche plus loin. Si le médecin
doit être le point d’ancrage du registre, il peut se conformer ou
non aux exigences, ce qui nous laisse dans une situation difficile.
I can refer to a current situation in which implants require
implant registration cards. For most life-sustaining and
supporting implants, such as cardiac pacemakers and cardiac
valves listed on the medical device regulations, there is an existing
device registry. However, the information that comes with the
registration card from the physician or from the hospital to the
manufacturers is either incomplete or fragmented. Often, it is a
question under the Privacy Act, and people do not bypass that
problem without the patient information data. We are using that
information and archiving it in the manufacturer’s database, but
we have to go beyond that because we cannot rely on this being
the one and only. It would never match up with the number of
devices sold.
Je peux parler d’un problème qui existe actuellement et qui
concerne les implants pour lesquels il faut une fiche
d’enregistrement. Pour la plupart des implants qui assurent la
survie ou soutiennent la vie, comme les régulateurs cardiaques et
les valvules cardiaques qui figurent dans la réglementation sur les
instruments médicaux, il existe un registre des instruments.
Toutefois, l’information qui vient avec la fiche d’enregistrement
communiquée par le médecin ou l’hôpital au fabricant est
incomplète ou fragmentée. Souvent, il y a un problème à cause
de la Loi sur la protection des renseignements personnels, et on ne
contourne pas le problème sans avoir les données du patient.
Nous utilisons cette information et l’archivons dans la base de
données du fabricant, mais il nous faut aller plus loin parce que
nous ne pouvons pas nous fier à cette seule solution. Il n’y aurait
jamais correspondance avec le nombre d’instruments vendus.
Senator Harb: Mr. Glouberman, do you have any comments?
Le sénateur Harb : Monsieur Glouberman, quelques
observations?
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:25
Mr. Glouberman: Yes. In hospitals, because of the way in
which records are kept, if patients give consent to having
whatever is going to happen to them recorded and sent to a
registry, it would happen pretty automatically and would not
require any effort on the part of the doctor. That is the first thing.
M. Glouberman : Oui. Dans les hôpitaux, étant donné la façon
dont les dossiers sont tenus, si les patients donnent leur
consentement pour que l’on consigne tous les traitements reçus
et communique ces renseignements à un registre, la chose se fera à
peu près automatiquement, et le médecin n’aura aucun effort à
faire. C’est le premier élément.
Also, the idea that patients will not give consent is odd. People
have to give consent in order to have the device implanted, and if
part of that consent form includes consent to be registered you
would have many more than 80 per cent of the patients agreeing
to that. Both of those problems can be resolved. It is just a matter
of how you go about doing it.
Et l’idée que les patients ne donneront pas leur consentement
est étrange. Ils doivent le donner pour que l’instrument soit
implanté, et si le formulaire de consentement comprend le
consentement à la consignation dans un registre, il y aura
beaucoup plus de 80 p. 100 des patients qui accepteront. Ces deux
problèmes peuvent se régler. C’est une simple question de
modalités.
The amount of information that can be given is the amount of
information in a standard admission form, so you would have
quite a lot of information about the patient. Depending upon how
you structure the registry, there would be all kinds of ways to
keep in touch with patients over time, because patients, in the
admissions process, will give not only their physical address and
telephone number but also their email address and other ways in
which to contact them.
Les renseignements qu’on peut donner correspondent à ceux
qui figurent dans un formulaire d’admission ordinaire. Il y a donc
beaucoup d’information sur le patient. Selon la structure du
registre, il peut y avoir toutes sortes de façons de garder un
contact suivi avec les patients, puisque ceux-ci, au moment de
l’admission, donnent non seulement leur adresse postale, mais
aussi leur numéro de téléphone et leur adresse de courrier
électronique et d’autres moyens de les joindre.
Mr. Stitz: The registry covers implants and prescribed devices.
If we get the consent of the patient for an implant, I have full
agreement with my colleague that a procedural consent has to be
given anyway, so it will not be difficult. However, a prescribed
device entails a completely different process whereby consent is an
add-on to the system that is currently not available.
M. Stitz : Le registre porte sur les implants et les instruments
réglementaires. Si nous obtenons le consentement du patient pour
un implant, je suis tout à fait d’accord avec mon collègue pour
dire qu’un consentement doit déjà être donné de toute façon. Il
n’y aurait donc pas de difficulté. Toutefois, un dispositif
réglementaire suppose un processus complètement différent
selon lequel le consentement est un ajout qui se greffe au
système qui n’existe pas pour l’instant.
Mr. Glouberman: That is right. It is not available now, but the
consent form can add that. It is not a problem to add that.
M. Glouberman : C’est exact. Ce n’est pas disponible pour
l’instant, mais on peut ajouter cela sur le formulaire de
consentement. Ce n’est pas un problème.
The Chair: We understand the aspects of this.
Le président : Nous comprenons les divers aspects de la
question.
Senator Eggleton: I want to follow up on the two kinds of
devices we are talking about. We are talking about implants on
the one hand and about prescribed devices or home-use medical
devices on the other hand. At the committee’s first meeting, the
witnesses we heard from separated the two. There was much
stronger support for a registry for implants than there was for
prescribed devices. One group from the University Health
Network was not sure that it was a major problem for homeuse devices. Can you comment on the separation of the two?
Le sénateur Eggleton : Je voudrais revenir sur les deux types de
produits dont il est question. Il y a d’une part les implants et
d’autre part les instruments réglementaires ou les instruments
pour usage à domicile. À la première séance du comité, les
témoins ont fait la distinction entre les deux. Il y avait un soutien
beaucoup plus solide pour le registre des implants que pour les
instruments réglementaires. Un groupe du University Health
Network n’avait pas la certitude que les instruments pour usage à
domicile constituent un problème majeur. Pourriez-vous parler de
la distinction entre les deux groupes de produits?
Mr. Glouberman: There is a difference between them. Today
we have very widespread use of medical devices such as
glucometers. Trying to register glucometers would be almost
impossible because they are in such widespread use as Type 2
diabetes is increasing. I do not think it would be easy to do that.
The question is what range of medical devices you should look at,
and I do not know the answer to that. It seems to me that some
study should be done for that. Certainly, implants should be
M. Glouberman : Il y a une différence entre eux. Aujourd’hui,
les instruments médicaux comme les glucomètres sont très
répandus. Il serait presque impossible d’enregistrer les
glucomètres parce qu’ils sont très nombreux, puisque le diabète
de type 2 est de plus en plus fréquent. Ce ne serait pas une tâche
facile. La question est de savoir à quelle gamme d’instruments
nous devrions nous intéresser, et j’ignore la réponse. Il me semble
qu’il faudrait faire une étude au préalable. Certains implants
37:26
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
registered. That is a much more serious question. That separation
is a good one to make in thinking about how far the registry
would go.
devraient être enregistrés. C’est une question beaucoup plus
grave. Il est excellent de faire cette distinction lorsqu’on se
demande jusqu’où le registre devrait aller.
Mr. Stitz: I concur, in particular when we talk about home-use
devices. We have to distinguish carefully which ones are more
serious, such as respirators, which are used in-home more often
than before when patients were called into hospitals for that type
of treatment. They have these devices at home now, but it is a
challenge to include them in the registry. The discussion on
separating implants from home-use devices has a valuable point,
absolutely.
M. Stitz : Je suis d’accord, surtout dans le cas des instruments
pour usage à domicile. Il faut distinguer avec soin les instruments
les plus importants, comme les respirateurs, qui sont d’un usage
plus répandu au foyer, alors que, auparavant, les patients allaient
à l’hôpital pour utiliser ce type d’appareil. Ces appareils se
trouvent maintenant dans les foyers, et il serait difficile de les
inscrire dans un registre. L’idée de distinguer les implants des
instruments pour usage à domicile est excellente, c’est certain.
Senator Eggleton: Mr. Stitz, does the membership of your
association do primarily home-use devices?
Le sénateur Eggleton : Monsieur Stitz, les membres de votre
association fabriquent-ils surtout des instruments pour usage à
domicile?
Mr. Stitz: They do everything from tongue depressors to
cardiac pacemakers and from MRI machines to hospital beds.
M. Stitz : Ils fabriquent tout, depuis les abaisse-langues
jusqu’aux régulateurs cardiaques, depuis les appareils d’IRM
jusqu’aux lits d’hôpital.
Senator Eggleton: Mr. Glouberman, Mr. Stitz has indicated a
concern in his presentation about how to keep the registry up to
date. You may get the information right on day one, but people
move and change names. How would you see that working?
Le sénateur Eggleton : Monsieur Glouberman, M. Stitz s’est
interrogé dans son exposé sur la façon de tenir le registre à jour.
On peut très bien avoir une information exacte un jour donné,
mais il arrive que les gens déménagent ou changent de nom. Selon
vous, comment la mise à jour pourrait-elle se faire?
Mr. Glouberman: One thing is that people’s email addresses
stay pretty constant. They will change when they change Internet
providers, but often they will keep their old email addresses and
keep them forwarded. For people who have the Internet, it will be
a new way of contacting them. The same thing goes for
telephones. As telephones stop being land lines and start being
mobiles, people will keep the same phone number over a period of
time. Contacting people will be easier in the future.
M. Glouberman : Les adresses de courriel restent assez
constantes. Elles sont modifiées lorsque le client change de
fournisseur Internet, mais même là, il garde souvent son ancienne
adresse pour se faire transmettre ses messages. Pour ceux qui ont
un abonnement à Internet, ce sera un nouveau moyen de
communiquer avec eux. On peut dire la même chose du
téléphone. Lorsque le téléphone filaire est remplacé par un
appareil mobile, l’usager garde le même numéro de téléphone
pendant un certain temps. Les communications seront plus faciles
à l’avenir.
Senator Eggleton: That is a good point.
Le sénateur Eggleton : Excellent point de vue.
Mr. Stitz, you thought it would be overly burdensome for
medical practitioners providing this information, although
Mr. Glouberman thinks it is a pretty easy thing, particularly in
a hospital context. In this time of trying to advance electronic
recordkeeping so that much of the base data about a person is
there, I would not think it would be as great a challenge.
Monsieur Stitz, vous êtes d’avis que ce sera pour les médecins
un fardeau trop lourd que de fournir cette information, mais
M. Glouberman pense que c’est plutôt facile, notamment dans le
contexte hospitalier. À notre époque où on essaie de promouvoir
la tenue de dossiers électroniques où se trouvent la plupart des
données essentielles sur la personne, je n’ai pas l’impression que ce
serait une difficulté si grande.
Mr. Stitz: If the system of e-health records were used to trace
these devices — and I do not think I would like to venture into
whether it does or does not because it would blow us out of our
time here — then the e-health record could very well have all the
information.
M. Stitz : Si le système de dossiers électroniques en matière de
santé servait à suivre ces instruments — et je ne tiens pas à
m’engager dans ce débat qui prendrait beaucoup trop de
temps —, alors ces dossiers pourraient fort bien contenir toute
cette information.
As I mentioned in my presentation, another system is coming
up with a unique device identifier. Every device in the near future,
two to five years from now, will have an identifier that will allow
the tracking of where the device has gone. If this identifier goes
into the e-health record, the combination of the two would be
extremely powerful.
Comme je l’ai dit dans mon exposé, un autre système
d’identificateur unique des instruments est sur le point de
s’implanter. Dans un proche avenir, c’est-à-dire d’ici deux à
cinq ans, chaque instrument aura un identificateur qui permettra
de savoir où il se trouve. Si cet identificateur était indiqué dans le
dossier électronique, la combinaison des deux éléments serait un
moyen très puissant.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:27
Mr. Glouberman: That is the notion of the chip, to a certain
extent.
M. Glouberman : C’est l’idée de la puce électronique, jusqu’à
un certain point.
Senator Seidman: Mr. Stitz, I want to clarify what you said.
You made an important point in response to Senator Harb. You
made it clear that he was talking about a patient registry as
opposed to a device registry. Therefore, the privacy issue becomes
a greater issue and the voluntary aspect of it becomes a greater
issue. There is a huge difference between a registry based on the
device as the primary notation in any record as opposed to the
patient’s name, which is the primary identifier in any record.
La sénatrice Seidman : Monsieur Stitz, je voudrais préciser ce
que vous avez dit. En réponse au sénateur Harb, vous avez fait
ressortir un point important. Vous avez dit clairement qu’il parlait
d’un registre des patients par opposition à un registre des
instruments. Par conséquent, la question de la protection des
renseignements personnels devient plus importante. Il y a une
énorme différence entre un registre fondé sur les instruments
comme notation principale dans tout dossier, et un registre où le
nom du patient est le principal identificateur.
You also referred to jurisdictional issues. You referred to the
voluntary aspect of this registry and the problems that part
involves. I would like to talk about that. To my best knowledge,
internationally there are no real examples of the kind of registry
being proposed here, which is an all-inclusive device registry.
There are examples in the U.K. and in Australia of artificial joint
registries, and in fact, there is an example in England and Wales.
However, I understand that the England and Wales registry will
be made mandatory as opposed to voluntary and that one of the
biggest issues in having these registries be useful is in exactly this
aspect of it being voluntary.
Vous avez également parlé de questions de compétence. Vous
avez signalé le caractère volontaire de la participation au registre
et des problèmes que cela suppose. Je voudrais parler de cette
question. Que je sache, il n’existe pas vraiment d’exemple de ce
type de registre ailleurs dans le monde, un registre des instruments
qui englobe tout. Il existe au Royaume-Uni et en Australie des
registres des articulations artificielles. Il y a un exemple en
Angleterre et au pays de Galles. Toutefois, je crois comprendre
que les registres anglais et gallois seront à participation
obligatoire et non facultative, et c’est là un des plus gros
problèmes si on veut que ces registres soient utiles.
One of the main points you made as to why this registry will
not perform any better than what we currently have is that it will
not increase the timeliness or completeness of safety corrective
actions in terms of recall. It will not perform any better than what
we have right now. Could you explain that a bit more for us?
L’un des principaux points que vous avez fait valoir pour
expliquer que ce registre ne donnera pas de meilleurs résultats que
celui que nous avons en ce moment, c’est qu’il ne permettra pas
d’accélérer les mesures correctives ni de les rendre plus complètes,
lorsqu’il y a un rappel. Le registre proposé ne marchera pas mieux
que le dispositif en place. Pourriez-vous donner un peu plus
d’explications?
Mr. Stitz: We have to go through the entire process of what the
registry performs. From the discussion here, we currently have the
understanding that there may be not 100 per cent compliance to
the requirement to submit the data. Therefore, the registry will be,
let us say, a 90 per cent complete collection of patients who have
received the device. That by itself is already a performance issue
when you would like to go after the patients who need to be
notified or the medical practitioner who needs to be notified,
because you cannot rely on the assumption that the data you have
is the data that you can work from. We know from other
experiences that databases compiled today are outdated three
months later because there is so much moving going on that many
addresses are not correct. I agree that telephone numbers and
email addresses often do not change that much, but there are
other circumstances that may also make this not a 100 per cent
safe way of communication. That is one part.
M. Stitz : Nous devons passer en revue tout le processus et voir
ce que fait le registre. D’après les échanges que j’entends ici, nous
comprenons que l’obligation de présenter des données n’est pas
respectée à 100 p. 100. Disons par conséquent que le registre sera
un répertoire de 90 p. 100 des patients qui ont reçu le produit. Il y
a déjà là un problème de résultats, lorsqu’on voudrait rechercher
les patients ou les médecins qu’il faut prévenir, car on ne peut pas
s’appuyer sur l’hypothèse que les données qu’on a sont celles à
partir desquelles on doit travailler. D’autres expériences nous ont
appris que les bases de données constituées aujourd’hui sont déjà
dépassées trois mois plus tard, car il se passe tellement de choses
que beaucoup d’adresses sont devenues inexactes. J’admets que
les numéros de téléphone et les adresses de courrier électronique
ne changent pas tellement, mais il y a aussi d’autres circonstances
qui peuvent faire en sorte que ce moyen de communication ne soit
pas sûr à 100 p. 100. Voilà un élément.
Second, the timeliness of an evaluation of an incident is not a
cut and dry situation. It is not black and white. Patient A having
an incident does not mean that patient B goes through the same
thing. It may be a serial product failure, okay, but many incidents
or adverse events happen that relate to a patient therapy
situation. You have to assess that first, and is a lot of
investigation necessary?
Deuxièmement, la rapidité de l’évaluation d’un incident n’est
pas une question qui peut se trancher nettement. Ce n’est pas
blanc et noir. Si le patient A est victime d’un incident, cela ne veut
pas dire que c’est la même chose pour le patient B. Il peut s’agir
d’une série de déficiences dans le produit, d’accord, mais
beaucoup d’incidents ou de faits regrettables sont liés à la
situation thérapeutique du patient. Il faut d’abord faire cette
évaluation. Faut-il une longue enquête?
37:28
Social Affairs, Science and Technology
The registry does not make that simpler. The process stays the
same in its complexity. It adds facets, but it does not make it a
complete picture.
25-4-2013
Le registre ne simplifie pas la question. Le processus demeure le
même dans sa complexité. Des éléments sont ajoutés, mais le
tableau n’est pas complet pour autant.
Mr. Glouberman: Could I say something about that?
M. Glouberman : Pourrais-je dire quelque chose à ce sujet?
The Chair: Certainly, Mr. Glouberman.
Le président : Certainement, monsieur Glouberman.
Mr. Glouberman: One of the things that the British registry
goes together with is a very capable complaints mechanism so that
patients are encouraged to state their complaints about a
particular issue with a public way to receive them, and that is
on the Internet. That is really important so that the registry also
gathers that information.
M. Glouberman : Le registre britannique est associé à un
excellent mécanisme de traitement des plaintes. Les patients sont
encouragés à formuler leurs plaintes au sujet d’un problème
donné, et il y a un dispositif public pour recevoir les plaintes. Et
cela se trouve sur Internet. Cela est vraiment important. Le
registre recueille donc également cette information.
The first line of information is patient information. When you
put this information in the hands of the provider companies, they
are loathe to say that a device is defective. They need quite a lot of
evidence in order to make that declaration, and it may be that the
boundary is far further than the boundary that would be taken by
a registry in order to provide people with information, or from a
peer group.
La première ligne d’information est celle du patient. Lorsque
cette information est communiquée au fournisseur, il a horreur
d’avouer qu’un instrument est défectueux. Il a besoin de
beaucoup de preuves pour se résoudre à cet aveu, et il se peut
que ce point ne soit atteint que bien plus tard que ce n’est le cas
pour un registre ou pour un groupe de patients.
Senator Seidman: Is the U.K.’s registry is a joint registry.
Mr. Glouberman: Yes.
Senator Seidman: It is not an all-device registry.
Mr. Glouberman: That is right.
La sénatrice Seidman : Le registre britannique est-il un registre
mixte?
M. Glouberman : Oui.
La sénatrice Seidman : Ce n’est pas un registre conçu pour tous
les instruments.
M. Glouberman : C’est exact.
Senator Seidman: Canada currently has a voluntary joint
registry, so I am not sure what we are adding when you refer to
what you are referring to. We have the current system, and we
have discussed the serious complications and lack of clarity on
how the proposals in this bill would achieve what they are
attempting to achieve. It is a worthwhile or worthy ideal, shall we
say, but the real world experience in this, all over the world,
internationally, has shown this to be impractical and very costly.
One has to say, from a cost-effective point of view, that there are
always risk rewards, and one has to assess these things.
La sénatrice Seidman : À l’heure actuelle, le Canada a un
registre mixte à participation non obligatoire. Je ne vois pas au
juste ce qu’on ajoute en apportant ce à quoi vous faites allusion.
Nous avons le système actuel, et nous avons discuté des sérieuses
complications et du manque de clarté dans la façon dont les
propositions du projet de loi atteindraient le but recherché. C’est
un idéal valable et qui en vaut la peine, disons, mais l’expérience
sur le terrain, dans le monde entier, a montré que c’est un moyen
peu pratique et très coûteux. Du point de vue de la rentabilité, il
faut dire qu’il y a toujours des récompenses pour le risque, et ce
sont des éléments qu’il faut évaluer.
Senator Cordy: Canada may have a system. However, in
June 2011 the Auditor General concluded that despite its best
efforts, Health Canada was not able to fulfill its responsibility for
medical devices as stipulated under the Food and Drugs Act and
regulations. While we have it under the Food and Drugs Act and
regulations, the Auditor General has said quite recently that in
fact Health Canada is not doing it. Would a registry not be a start
for Health Canada in terms of being responsible to acknowledge
what the Auditor General has already said in terms of fulfilling its
responsibilities?
La sénatrice Cordy : Le Canada a peut-être un système, mais,
en juin 2011, le vérificateur général a conclu que, malgré tous ses
efforts, Santé Canada n’était pas en mesure de s’acquitter de ses
responsabilités à l’égard des instruments médicaux aux termes de
la Loi sur les aliments et drogues et de son règlement
d’application. Malgré ces dispositions législatives, le vérificateur
général a dit récemment que, en réalité, Santé Canada faillit à la
tâche. Un registre ne serait-il pas pour ce ministère responsable un
point de départ, une façon de reconnaître ce que le vérificateur
général a déjà dit au sujet de la façon dont il s’acquitte de ses
responsabilités?
Mr. Glouberman: That is certainly our view. We think the
registry is an important backstop that will allow this information
to pass readily and more freely and allow for a better flow of
M. Glouberman : C’est en tout cas notre opinion. Nous
estimons que le registre est une garantie importante, un
dispositif qui permettra une circulation plus rapide et plus libre
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:29
information between the various groups involved in the provision
of implants. Of course, it is not only for joint implants.
et un meilleur échange de renseignements entre les divers groupes
qui fournissent les implants. Bien sûr, il n’y a pas que les implants
articulaires.
Senator Cordy: A previous witness on this bill agreed with what
you have also mentioned, that is, the listing of how it starts, with
patients who are obviously the first ones to know, so it is peer to
peer; and then physicians and hospitals; and then the companies;
and lastly, unfortunately, Health Canada. At our previous
hearing on this bill we heard that no one is ultimately
responsible for the notification of patients. If nobody is
ultimately responsible, then we know oftentimes it falls through
the cracks. What happens if nobody is in charge?
La sénatrice Cordy : Un témoin qui a déjà comparu dans le
cadre de l’étude du projet de loi est d’accord sur ce que vous venez
de dire : dans l’ordre, on commence par les patients, qui sont
évidemment les premiers au courant — les communications se
font donc au même niveau; viennent ensuite les médecins et les
hôpitaux; après, ce sont les fabricants; et pour finir, hélas, il y a
Santé Canada. À la séance précédente que nous avons consacrée
au projet de loi, nous nous sommes fait dire que, ultimement, il
n’y avait personne de responsable de l’information des patients.
Or, nous savons que, s’il n’y a pas de responsable ultime, les
choses ne se font pas. Que se passe-t-il si personne n’est
responsable?
Mr. Glouberman: That is right. I think that whether
government wants to be ultimately responsible or not, in both
the Canadian and the British system government is ultimately
responsible because they are the ultimate purchaser.
M. Glouberman : Tout à fait juste. Que le gouvernement veuille
être le responsable ultime ou non, dans les systèmes canadien et
britannique, le gouvernement est le responsable ultime, puisqu’il
est l’acheteur ultime.
Senator Cordy: The Auditor General has said they are not
doing a good job.
La sénatrice Cordy : Le vérificateur général a dit que le
ministère ne faisait pas bien son travail.
Mr. Glouberman: That is right.
M. Glouberman : Exact.
Senator Cordy: How would a national registry be helpful to
Canadians? We have danced around it. I think we have had the
discussion about whether it is implants or other medical devices.
Let us stick to implants. How would a national registry be helpful
to those who have implants?
La sénatrice Cordy : En quoi un registre national serait-il utile
aux Canadiens? Nous avons tourné autour du pot. Nous avons
discuté de la distinction entre les implants et les autres instruments
médicaux. Tenons-nous en aux implants. Comment un registre
national serait-il utile aux porteurs d’implants?
Mr. Glouberman: I think the first thing is that it is a backstop.
In general, as I said, the first level of complaint will be patient to
patient. Until it is decided that there is something seriously wrong
with the implant, that kind of information will be passed and
decisions will be taken about whether the implant is dangerous.
M. Glouberman : D’abord, il s’agit d’un filet de sécurité. En
général, comme je l’ai dit, le premier niveau de plainte, c’est entre
patients. Tant qu’il n’est pas décidé que l’implant présente un
problème grave, ce genre d’information circule, et les décisions
seront prises ensuite au sujet du danger que l’implant peut
présenter.
It would help if a government body does that and has
responsibility for that. I think it would happen earlier than
through companies in general, and I do not blame anybody for
that. I think the level of diligence is different in different contexts.
That is one reason for having a registry.
Il serait utile qu’une instance gouvernementale se charge de ce
travail et assume la responsabilité à cet égard. L’intervention
serait plus rapide que lorsqu’on passe par les sociétés en général,
et je n’en blâme personne. Le niveau de diligence varie selon les
contextes. Voilà une raison d’avoir un registre.
Being able to inform people that there is something wrong and
having the capacity to do that is very critical, and that is one of
the things the Auditor General talked about. Having that in a
registry gives you a much better capacity to do that than without
a registry. It is not to say that it is 100 per cent. I agree that it will
never be 100 per cent, that there will always be people who do not
give full consent, but I would bet that because physicians would
ask for that kind of consent, along with the consent to do the
implant, you would have a much higher level than even
90 per cent. There is a good chance that you would be able to
inform people. We know that the capacity to do that is increasing
all the time.
Il est tout à fait essentiel qu’on puisse avertir les gens des
dangers, il faut avoir la capacité voulue pour le faire, et c’est l’une
des choses dont le vérificateur général a parlé. Il est beaucoup plus
facile d’y parvenir avec un registre plutôt que sans registre. Cela
ne veut pas dire que les résultats sont parfaits. Je reconnais qu’on
ne parviendra jamais à la perfection, qu’il y aura toujours des gens
qui refuseront de donner un consentement sans réserve, mais je
parie que, étant donné que les médecins demanderaient ce genre
de consentement, avec le consentement nécessaire pour
l’installation de l’implant, il serait possible d’atteindre un niveau
bien supérieur, même supérieur à 90 p. 100. Il y a une bonne
chance qu’on puisse informer les gens. Nous savons que la
capacité de le faire progresse constamment.
37:30
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
Mr. Stitz: This is an interesting question, referring to the
reports of the Auditor General. I have been a reader of those
reports myself, and I can see a line of development from 2004 to
2011 of certain improvements that Health Canada has made. The
industry has been in discussions with Health Canada about doing
those, about being more vigilant and about having more
information gathering so that the dialogue between Health
Canada and the manufacturer can start on early signals, as we
call them.
M. Stitz : Voilà une question intéressante, à propos des
rapports du vérificateur général. Je lis ces rapports, et je peux
percevoir une tendance, de 2004 à 2011, car des améliorations ont
été apportées à Santé Canada. L’industrie a discuté avec le
ministère au sujet de ces améliorations, d’une plus grande
vigilance, d’un effort plus important de collecte des données de
façon que le dialogue entre Santé Canada et le fabricant puisse
s’amorcer dès les premiers signes.
The other point, however, is that any compliance system that is
being managed by the government and imposed on the industry to
execute is only as good as its controls. The Auditor General was
complaining that the inspectorate did not have an inspection plan
of manufacturers and importers that was up to par with
international standards. At the time, in 2011, manufacturers
were inspected every seven years, which is, of course, a very long
period. The international standard is every three years based on
criteria of urgency and events that happen that make it necessary
to see them faster.
L’autre point à souligner, toutefois, c’est qu’aucun système de
conformité géré par le gouvernement et dont l’exécution est
imposée à l’industrie n’a pas plus de valeur que ses contrôles. Le
vérificateur général déplorait que l’inspectorat n’ait pas un plan
d’inspection des fabricants et des importateurs qui soit à la
hauteur des normes internationales. À l’époque, en 2011, les
fabricants étaient soumis à une inspection tous les sept ans, ce qui
est un intervalle fort long. La norme internationale est de trois
ans, selon des critères qui tiennent compte de l’urgence et des
incidents qui peuvent rendre nécessaires des inspections plus
rapprochées.
That has significantly improved over the past two or three
years because the inspectorate has an inspection strategy in which
they have defined that some manufacturers will be seen every
three years and others every five. There is action, and traction,
that brings into play the weaknesses that the Auditor General was
seeing.
Ces deux ou trois dernières années, il y a eu une nette
amélioration, car l’inspectorat s’est donné une stratégie
d’inspection qu’il a lui-même définie et qui veut que certains
fabricants soient contrôlés tous les trois ans et d’autres tous les
cinq ans. Il se fait des choses, et il y a un effort d’amélioration qui
n’est pas étranger au fait que le vérificateur général a décelé des
faiblesses.
Mr. Glouberman: We think other improvements could be made
along those lines. The Patients’ Association is working on
ensuring that patients become part of the group that looks at
those policies and at the actual case of the implants. We think that
patient engagement in the system is critically important. This is
another opportunity for that. If there is a registry, we believe that
patient representatives should sit on the board and that they
should be part of the system of inspection in order to make sure
that it works reasonably well.
M. Glouberman : D’autres améliorations du même ordre
pourraient être apportées. L’Association des patients s’efforce
de faire en sorte que les patients fassent partie du groupe qui
examine les politiques et le cas concret des implants. À notre avis,
la participation des patients au système est indispensable. Ici, une
nouvelle occasion se présente. Si un registre est mis en place, nous
estimons que des représentants des patients devraient faire partie
du conseil et participer au système d’inspection, pour qu’ils
puissent veiller à ce que le système fonctionne raisonnablement
bien.
Senator Seth: This is a very interesting topic.
La sénatrice Seth : Voilà une question très intéressante.
I understand that there are 60,000 medical devices. Will we
register all of that? I understand it is quite an expensive a task to
register all of those medical devices. We are also not paying
attention to the post-market vigilance system and can address it
more; that is, there is a low rate of event reporting by the patients
and health care professionals.
Je crois comprendre qu’il y a 60 000 instruments médicaux.
Allons-nous les enregistrer tous? Sauf erreur, il coûte très cher
d’enregistrer tous ces instruments médicaux. Nous ne faisons pas
grand cas du système de surveillance après commercialisation, et
nous pourrions nous en occuper davantage, car le taux de
déclaration des incidents par les patients et les professionnels de la
santé est peu élevé.
What would the rough cost be of setting up a registry and a
registrar at Health Canada? It looks quite tedious. It looks quite
wide. We already have a system that is taking care of most of the
things. We can improve the system. Maybe medical devices
implants could be registered in a comprehensive, national,
integrated medical records system to improve this area and
solve a lot of problems. That could be nationwide. We could have
data and monitoring of patients’ data and records, which would
Quel serait le coût approximatif de la mise en place d’un
registre et d’un poste de directeur du registre à Santé Canada?
Cela peut sembler très ennuyeux, très général. Nous avons déjà un
système qui tient compte de la plupart des choses. Nous pouvons
l’améliorer. Peut-être pourrions-nous consigner les instruments
médicaux dans un système de dossiers médicaux national complet
et intégré de façon à améliorer la situation et à résoudre bien des
problèmes. Ce système pourrait être d’envergure nationale. Nous
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:31
solve more problems. I would like to know how expensive that
would be. What would the cost be? After all that talking, going
into a new era, what would that be?
pourrions avoir des données et un contrôle des données et dossiers
des patients, ce qui permettrait de résoudre d’autres problèmes. Je
voudrais savoir si cela coûterait cher. Quels seraient les coûts?
Après toutes ces discussions, en passant à un nouveau stade,
quelle serait la situation?
The Chair: We did not expect you to come here with that kind
of data. If any of you wishes to make a quick comment, that is
fine, but I think the senator has made her point well. You could
just make a quick comment, if you wish, but not get into that.
That is not your role.
Le président : Nous ne comptions pas que vous vous présentiez
avec des données comme celles-là. Si l’un de vous souhaite
intervenir rapidement à ce sujet, fort bien, mais je crois que la
sénatrice a fort bien fait valoir son point de vue. Vous pouvez
faire quelques observations rapides, si vous le souhaitez, mais ne
vous étendez pas. Ce n’est pas votre rôle.
Mr. Stitz: Thank you very much for your understanding. I can
try to give a reference.
M. Stitz : Merci beaucoup de votre compréhension. Je peux
essayer de vous donner un point de repère.
A registry is very much comparable to what industry currently
does in a clinical study because you have the name of the patient,
all of the information that relates to the patient — his indications,
his multi-morbidities — and the product that is being used on the
patient. You then watch over that. Such a clinical study,
depending on the number of patients involved, can be a milliondollar job. If you now roll this out into medical device implants in
total, then you can come to a very high number.
Un registre se compare tout à fait à ce que l’industrie fait
actuellement dans une étude clinique, car on a le nom du patient,
tous les renseignements qui se rapportent à lui — ses indications,
ses multimobilités — ainsi que le produit utilisé sur sa personne.
On surveille ensuite tout cela. Selon le nombre de patients en
cause, une étude clinique semblable peut être un travail d’un
million de dollars. Si on extrapole pour la totalité des instruments
médicaux, on obtient un chiffre très élevé.
Let me make one more point. The reason the current medical
device regulations have restricted patient implant cards to mostly
cardiovascular devices because they are the most critical. If one
fails, a person can fall off their chair, and, until the doctor comes,
it is too late. For many other devices, there are, of course, health
hazards. However, they can be controlled, and we have more time
and space to deal with them.
Autre chose encore. Si la réglementation actuelle sur les
instruments médicaux limite les fiches sur les implants aux seuls
dispositifs cardiovasculaires, c’est qu’ils sont les plus cruciaux. Si
un de ces dispositifs flanche, la personne s’effondre et, le temps
que le médecin arrive, il peut être trop tard. Pour beaucoup
d’autres instruments, il y a des dangers pour la santé, bien
entendu. Ils peuvent toutefois être contrôlés, et nous avons plus
de temps et de latitude pour intervenir.
Senator Merchant: I am trying to understand. At a time when
medical device mechanisms have become as important to medical
care as drugs and medical devices and product breakdowns are
becoming so significant, why are there privacy and expense
concerns about this when we have a registry for drugs? I am trying
to understand why this is such a —
La sénatrice Merchant : J’essaie de comprendre. À une époque
où les instruments médicaux deviennent aussi importants pour les
soins que les médicaments peuvent l’être et que les défaillances des
produits deviennent une question aussi importante, pourquoi y at-il à leur sujet des réserves concernant les renseignements
personnels et les dépenses, alors que nous avons un registre
pour les médicaments? J’essaie de comprendre pourquoi c’est
aussi...
Mr. Stitz: I do not understand what you mean by a drug
registry.
M. Stitz : Je ne vois pas ce que vous entendez par registre des
médicaments.
Senator Merchant: Well, for pharmaceuticals.
Mr. Stitz: There is no registry. Drugs are registered, so they are
approved. Through that, Health Canada knows what is on the
market. The same applies to medical devices. However, there is no
registry that relates to which patient has been prescribed which
drug.
La sénatrice Merchant : Eh bien, pour les produits
pharmaceutiques.
M. Stitz : Il n’existe aucun registre. Les médicaments sont
homologués. Ils sont donc approuvés. Ainsi, Santé Canada sait ce
qu’il y a sur le marché. Même chose pour les instruments
médicaux. Toutefois, il n’existe aucun registre qui dit à quel
patient tel médicament a été prescrit.
Senator Merchant: Okay, I am mistaken then.
La sénatrice Merchant : Très bien. Je fais fausse route, alors.
The Chair: That is the correct answer.
Le président : C’est la bonne réponse.
37:32
Social Affairs, Science and Technology
Senator Enverga: As I understand it, there is an existing
registry, basically on your terms. Let us say that a patient needs
information and MEDEC gives the wrong information. Are you
legally responsible for that?
25-4-2013
Le sénateur Enverga : Si je comprends bien, il existe un régime
qui, au fond, respecte vos conditions. Disons qu’un patient a
besoin d’information et que MEDEC lui communique une
information erronée. En êtes-vous responsable aux yeux de la loi?
Mr. Stitz: No, we are not. Our manufacturers would be.
M. Stitz : Non, nous ne le sommes pas. Ce sont nos fabricants
qui le sont.
Senator Enverga: Will that help legally, on your end?
Le sénateur Enverga : Sur le plan juridique, cela vous aide-t-il,
de votre côté?
Mr. Glouberman: I think that is right. One of the issues here is
that of a backstop, of making sure there is some responsibility and
we know where the responsibility sits.
M. Glouberman : Je crois que oui. L’un des enjeux, ici, c’est
qu’il doit y avoir une garantie, qu’il faut s’assurer qu’il y a une
certaine responsabilité, que nous sachions qui est responsable.
Senator Enverga: Are you thinking that it is the government
who should be dealing with this or just the practitioner who
should be making the right decision here?
Le sénateur Enverga : Estimez-vous que le gouvernement
devrait s’occuper de la question, ou est-ce simplement le
médecin qui doit prendre la bonne décision?
Mr. Glouberman: It is both. I think that you have different
levels of responsibility, and I was saying that the patient has the
least amount of responsibility because they do not choose the
device. The doctor chooses the device but does not purchase it.
Sometimes the hospital purchases it, but the ultimate purchaser is
the government. The relationship between the purchaser and the
provider seems quite critical. The ultimate provider is the
company, so the company’s interests are not exactly the same as
those of the purchaser. That has to be taken into account when
you do this. Having an independent registry is critical for
understanding that divide.
M. Glouberman : Les deux. Il y a différents niveaux de
responsabilité, et je disais que c’est le patient qui a le moins de
responsabilité, car ce n’est pas lui qui choisit l’instrument. Le
médecin le choisit, mais il ne le paie pas. C’est parfois l’hôpital qui
fait l’achat, mais au bout du compte, c’est l’État qui paie. La
relation entre l’acheteur et le fournisseur semble critique. Le
fournisseur ultime, c’est l’entreprise, dont l’intérêt n’est pas tout à
fait le même que celui de l’acheteur. Vous devez en tenir compte.
La présence d’un registre indépendant est essentielle si on veut
comprendre cette distinction.
Senator Enverga: Why will the government be responsible
instead of the practitioner, the doctors or the hospital?
Le sénateur Enverga : Pourquoi l’État serait-il responsable, et
non le ou les médecins ou l’hôpital?
Mr. Glouberman: In the end, typically the individual
practitioner does not take responsibility for this. That is not the
way it has been in the past. As I said, when the bedpan falls in the
hospital in Cornwall, it is heard in the halls of Westminster. When
there is a serious defect and a serious problem, it goes to the press
and the government is seen to be responsible. The Auditor
General speaks of that kind of responsibility.
M. Glouberman : Au bout du compte, le plus souvent, le
médecin n’assume pas la responsabilité. Ce n’est pas ce qui s’est
passé jusqu’ici. Comme je l’ai dit tout à l’heure, lorsque le bassin
de lit tombe par terre à l’hôpital en Cornouailles, le bruit retentit
jusqu’à Westminster. Lorsqu’il y a une grave défectuosité, un
grave problème, la presse s’en saisit, et c’est le gouvernement qui
est perçu comme responsable. Le vérificateur général parle de ce
type de responsabilité.
I think that politically it is very important that the ultimate
responsibility for publicly funded health care in Canada sits on
the government.
Sur le plan politique, il est très important que la responsabilité
ultime des soins de santé financés par l’État au Canada revienne
au gouvernement.
Senator Enverga: You said ‘‘seen to be responsible.’’
Technically, it is the doctor and the practitioner who did it, right?
Le sénateur Enverga : Vous avez dit : « est perçu comme
responsable ». En toute rigueur, c’est le médecin qui a installé
l’implant, n’est-ce pas?
Mr. Glouberman: Well, technically it is not the doctor.
Technically, it is everybody who is engaged. When you sue
somebody, you sue the doctor, the hospital, the company — you
sue everybody.
M. Glouberman : En toute rigueur, non. Ce sont tous ceux qui
sont intervenus. Lorsqu’on intente des poursuites, on s’attaque au
médecin, à l’hôpital, à l’entreprise, à tout le monde.
Mr. Stitz: I was thinking that if some event happens in a
hospital, the outcry is, ‘‘Why did the government let this happen?’’
M. Stitz : Je songeais que, si un incident se produit dans un
hôpital, on se récrie en disant : « Pourquoi le gouvernement a-t-il
laissé cela se produire? »
Mr. Glouberman: That is right.
M. Glouberman : Exact.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:33
Mr. Stitz: I disagree with the temptation to make the
government responsible in the first place because it is in our
nature and in the nature of our media that we always need
somebody who takes care of it. I do not think that it should
always be the government.
M. Stitz : Je réprouve cette tentation qu’on a de rendre l’État
responsable au départ. C’est dans notre nature et dans la nature
des médias d’avoir toujours besoin de quelqu’un de responsable.
Ce ne devrait pas toujours être l’État.
Sometimes we have to go back to the roots of what really
happened and who has responsibility. In those law cases where
the lawyers — in order to make it really broad — put everything
on the defendant’s list, sure that happens, but who has
responsibility will be sorted out very quickly in court.
Parfois, il faut remonter aux causes, voir ce qui s’est réellement
passé, qui est responsable. Dans les poursuites judiciaires, les
avocats, pour ratisser au plus large, mettent tout le monde sur la
liste des intimés, c’est vrai, mais devant les tribunaux, on trouve
rapidement qui est responsable.
The Chair: We could debate this one a very long time, so I will
bring that to a close. I think we have had a good discussion.
Le président : Nous pourrions poursuivre cette discussion
indéfiniment. Je vais donc y mettre un terme. Nous avons eu de
bons échanges.
Senator Seidman: I want to come back to our concern for the
patient because obviously the person who has the device or the
implant is the issue here. If we have a patient registry, I presume
the patient finds out on the Internet or that there is some
electronic way to contact the patient to inform them there is a
fault in their device. Macleans published a piece that talked about
the enormous stress involved for a patient when they hear that a
device or an implant they have has been recalled, and the huge
role the physician plays in helping a patient manage the enormous
anxiety they feel when they suddenly discover that something
inside their body is liable to malfunction.
La sénatrice Seidman : J’en reviens à notre préoccupation pour
le patient, car, bien entendu, c’est le porteur du dispositif ou de
l’implant qui est l’enjeu premier. Si nous avons un registre des
patients, je présume que le patient peut se renseigner sur Internet
ou qu’il y a un moyen électronique quelconque de communiquer
avec lui pour l’informer du problème que le produit présente. Le
Macleans a publié un article qui traite du stress énorme subi par
un patient lorsqu’il apprend qu’un instrument ou un implant qu’il
porte a fait l’objet d’un rappel et du rôle considérable que le
médecin a à jouer pour aider le patient à gérer sa profonde
anxiété, lorsqu’il découvre qu’un dispositif implanté dans son
corps risque de mal fonctionner.
The point I would like you to address, Mr. Glouberman, is the
link from the manufacturer to the physician and then the
physician to the patient so that the patient can be reassured
immediately. That would seem to be important.
Monsieur Glouberman, je voudrais que vous parliez du lien
que peuvent entretenir le fabricant et le médecin, et ensuite le
médecin et le patient, de façon que celui-ci puisse être
immédiatement rassuré. Cela semble important.
Mr. Glouberman: I agree. What Karima Velji said when she
was here last is correct. However, what happens now is that the
patient-to-patient peer network is usually the first to get wind of
it. It then goes to the manufacturer, who sits on it for a while, and
then it goes back to the doctor and the patient. Typically what
happens now is the patient’s inquiry starts in the peer-to-peer
network, if they are aware of it.
M. Glouberman : Je suis d’accord. Ce que Karima Velji a dit à
sa dernière comparution est exact. Ce qui se passe, toutefois, c’est
que le premier qui a vent du problème en premier, c’est le réseau
des patients. C’est ensuite le fabricant qui en est saisi. Il laisse
passer un certain temps, puis c’est le médecin qui est informé, avec
le patient. Ce qui se passe le plus souvent, actuellement, c’est que
la démarche du patient commence dans le réseau, s’il est informé.
When it goes through the process that someone has to be
warned, I agree that the formal process should be that the
manufacturer or the government should go back to the provider
for those people who are not aware of it, and that the provider
should work to reassure the patient or deal with patient anxiety.
That is the provider’s job. I do not deny that. I am saying you will
have multiple channels of information anyway and that it is best.
Quand on en arrive à la démarche par laquelle quelqu’un doit
être averti, je suis d’accord pour dire que la démarche en bonne et
due forme devrait être que le fabricant ou le gouvernement
communique avec le fournisseur pour les personnes qui ne sont
pas au courant du problème, et le fournisseur devrait s’efforcer de
rassurer le patient ou de gérer son anxiété. C’est là le travail du
fournisseur. Je ne le nie pas. Ce que je vous dis, c’est qu’il y a des
circuits d’information multiples, et c’est ce qui est préférable.
I would also say that the warning does not come from the
government directly to the individual, necessarily. It can go first
to the provider and give the provider some responsibility for that.
I see no reason not to do that.
J’ajouterais que l’avertissement au patient ne vient pas
nécessairement directement du gouvernement. Il peut s’adresser
d’abord au fournisseur, qui doit assumer une certaine
responsabilité. Je ne vois aucune raison de faire autrement.
I agree with you. Dealing with patient anxiety is something that
our system does not do very well. In emergency rooms, for
example, triage nurses pick out people who are sick from people
who are not very sick. Those nurses in our system are not trained
Je suis d’accord avec vous. Notre système ne gère pas très bien
l’anxiété du patient. Dans les salles des urgences, par exemple, les
infirmières de triage repèrent les personnes malades parmi ceux
qui ne le sont pas beaucoup. Dans notre système, ces infirmières
37:34
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
to deal with the anxiety of those people who are not very sick.
Thinking about patient anxiety is a wonderful thing to begin to do
at the Senate level.
ne reçoivent aucune formation pour gérer l’anxiété des gens qui ne
sont pas très malades. C’est merveilleux que, au Sénat, on
commence à réfléchir à l’anxiété du patient.
Mr. Stitz: I would quickly refer to something that was said in
this room in a previous session about an incident where a patient
had a problem with a cardiac lead that was malfunctioning. What
is important in that situation is that this information went very
fast to the select physicians who did implants and cared for
patients. In that particular incident, we saw exactly what you were
describing — that patients getting the notion that there is
something wrong that can kill them would drive them crazy.
From there, they were insisting and imposing on their doctors
that action be taken.
M. Stitz : Je voudrais revenir rapidement sur ce qui s’est dit ici
même, au cours d’une autre séance, au sujet d’un incident : un
patient a eu un problème de dérivation cardiaque qui fonctionnait
mal. Ce qui est important, dans cette situation, c’est que cette
information soit parvenue très rapidement à des médecins
particuliers qui installaient des implants et s’occupaient des
patients. Dans cet incident particulier, nous avons observé
exactement ce que vous avez décrit : des patients ont
l’impression que quelque chose ne tourne pas rond, que cela
peut être fatal, et cela les rend fous. À partir de là, ils ont insisté et
exigé de leurs médecins qu’ils fassent quelque chose.
The quintessence of the story was that the Heart Rhythm
Society concluded that it would have been better to monitor
patients and increase the monitoring rate than going to reimplantation because implantation of a cardiac lead has a lethal
risk as well. There were more patients in that particular case dying
from re-operation than would have died from the malfunctioning
of the device. That shows that these situations are so particular
that a rule for all of them is hardly possible.
La leçon essentielle de l’anecdote? La Heart Rhythm Society a
conclu qu’il aurait été préférable de surveiller les patients et
d’accroître la fréquence des contrôles plutôt que de procéder à une
réimplantation, car l’implantation d’une dérivation cardiaque
présente des risques mortels. Il y a plus de patients qui, en pareil
cas, sont décédés des suites d’une nouvelle opération qu’il y en
aurait eu qui auraient été victimes d’un mauvais fonctionnement
du dispositif. Cela montre que ces situations sont tellement
particulières qu’il est difficilement possible d’établir une règle
générale.
Mr. Glouberman: I agree.
M. Glouberman : Je suis d’accord.
The Chair: The final question is one that has come up, and you
have referred to it either directly or indirectly. It is the theoretical
electronic health record. We are talking about a theoretical
registry at the moment, but the two have very similar bases in
technology: the idea of a registry and an electronic health record.
Le président : La dernière question a déjà surgi et vous y avez
fait allusion directement ou indirectement. C’est celle des dossiers
de santé électronique. Pour l’instant, nous discutons d’un registre
théorique, mais les deux — l’idée d’un registre et le dossier de
santé électronique — ont des bases technologiques très
semblables.
Mr. Stitz, you very clearly implied that you believe a properly
developed electronic health record could deal with the issues that
are requested in the bill for the medical record and perhaps cover
some of the other issues that you described. Did I misinterpret
you?
Monsieur Stitz, vous avez très clairement laissé entendre qu’un
dossier de santé électronique correctement conçu pourrait régler
les questions sur lesquelles porte le projet de loi et peut-être aussi
certains autres problèmes que vous avez décrits. J’interprète mal
vos propos?
Mr. Stitz: No.
M. Stitz : Non.
The Chair: Mr. Glouberman, I think you touched on it more
indirectly. If we had a truly functioning electronic health record,
would you see that being capable of meeting the patient’s needs
with regard to the implant issue we are dealing with?
Le président : Monsieur Glouberman, vous en avez parlé de
façon plus indirecte. Si nous avions un dossier de santé
électronique qui fonctionne bien, estimez-vous qu’il pourrait
répondre aux besoins du patient en ce qui concerne la question
des implants qui nous occupe aujourd’hui?
Mr. Glouberman: It would tremendously lower the cost of
having a registry. It would allow you to create a registry
electronically within the electronic health record. It would be
automatic. You could do it automatically and get the feedback
automatically. You would also have all the information that you
need. In fact, it would be an interesting question about what kind
of consent would be needed in that context.
M. Glouberman : Cela abaisserait considérablement le coût
d’un registre. Il serait possible de créer un registre électronique
dans le cadre des dossiers de santé électroniques. Ce serait
automatique. Tout pourrait être automatisé, et les rétroactions
seraient automatiques. Vous auriez toute l’information dont vous
avez besoin. Une question intéressante est celle du consentement
qui serait nécessaire dans ce contexte.
I think one of the issues about privacy and consent is now up
for debate. You have to think about the boundaries of privacy
and consent in many of these cases as well. We are talking to the
Selon moi, il est temps de débattre de la question des
renseignements personnels et du consentement. Il faut réfléchir
aux limites de la protection des renseignements personnels et du
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
Privacy Commissioner of Ontario about these kinds of issues all
the time because it is important to recognize that some of the
privacy issues that are raised block patient capacity.
The Chair: That will be a fascinating issue in any event.
37:35
consentement dans beaucoup de ces cas. Nous discutons sans
cesse de ce genre de question avec le commissaire à la protection
de la vie privée de l’Ontario, car il est important de reconnaître
que certains problèmes liés à la protection de la vie privée qui sont
soulevés constituent un obstacle à la capacité des patients.
Le président : Ce sera de toute façon une question fascinante.
I want to thank you both for being here and answering so
clearly. I think you fleshed out a great number of the issues
around this bill, and I thank my colleagues for their questions.
Je tiens à vous remercier tous les deux d’avoir comparu et
d’avoir donné des réponses très claires. Vous avez donné plus de
substance à un grand nombre des questions que le projet de loi
soulève. Merci à mes collègues de leurs questions.
We are now proceeding to clause-by-clause consideration of
the bill. As chair I am required to ask you the following: Is it
agreed that the committee proceed to clause-by-clause
consideration of Bill S-202, An Act to establish and maintain a
national registry of medical devices?
Nous allons maintenant passer à l’étude du projet de loi article
par article. Comme président, je suis tenu de vous poser la
question suivante : est-il convenu que le comité passe à l’étude
article par article du projet de loi S-202, Loi prévoyant
l’établissement et la tenue d’un registre national des instruments
médicaux?
Senator Seth: Mr. Chair, I would like to move the following
motion:
La sénatrice Seth : Monsieur le président, je propose la motion
suivante :
That the committee not proceed to clause-by-clause
consideration of Bill S-202, An Act to establish and
maintain a national registry of medical devices;
Que le comité s’abstienne de procéder à l’étude article par
article du projet de loi S-202, Loi prévoyant l’établissement
et la tenue d’un registre national des instruments médicaux;
That pursuant to rule 12-23(5) the committee recommend
that the Senate not proceed further with the bill;
Que, conformément à l’article 12-23(5) du Règlement, le
comité recommande que le Sénat abandonne l’étude du
projet de loi;
That the committee adopt the attached draft report;
Que le comité adopte l’ébauche de rapport ci-jointe;
That the Steering committee be empowered to modify the
report for the purpose of correcting any typographical or
grammatical errors; and
Que le rapport soit renvoyé au Comité de direction pour
qu’il en fasse la révision typographique et grammaticale; et
The Chair be instructed to present the report to the
Senate at the earliest possible opportunity but in any case no
later than April 30, 2013.
Que l’on demande au président de présenter le rapport au
Sénat le plus tôt possible, au plus tard le 30 avril 2013.
The Chair: That motion is before you and I understand copies
are being circulated, as well as copies of the draft report. I just
wanted to make sure that I understand what is being circulated. Is
that correct?
Le président : Vous avez la motion sous les yeux, et je crois
comprendre qu’on en fait circuler des exemplaires, ainsi que le
texte du projet de rapport. Je voulais m’assurer de savoir quels
documents on distribue. Est-ce exact?
The motion is before the committee and is open to debate.
Le comité est saisi de la motion, qui peut faire l’objet d’un
débat.
Senator Harb: Based on the presentation that we heard from
the Canadian Nurses Association and other witnesses, as well as
on the suggestions and presentations we have heard today, I
prepared a list of amendments, first dealing with the issue of
including doctors as part of the team that should be notified by
Health Canada should there be a problem. I have an amendment
to address those concerns.
Le sénateur Harb : À partir des présentations que nous ont
faites l’Association des infirmières et infirmiers du Canada et
d’autres témoins, ainsi que des idées et des exposés entendus
aujourd’hui, j’ai préparé une liste d’amendements, se rapportant
d’abord au rattachement des médecins à l’équipe que Santé
Canada devrait informer en cas de problème. J’ai un amendement
au sujet de ces préoccupations.
Also, we heard about home-use devices. I have prepared a list
of motions in order to remove home-use devices from inclusion as
part of the registry.
On nous a parlé aussi des instruments pour usage à domicile.
J’ai proposé une liste de motions afin de soustraire ces
instruments au registre.
All of that is to say, Mr. Chair, if the will of the committee is to
really deal with matters that are of public interest, of public
concern, I have genuinely, in a non-partisan fashion, prepared all
Tout cela pour dire, monsieur le président, que si le comité veut
vraiment s’occuper des questions qui intéressent et préoccupent le
public, j’ai avec sincérité et impartialité préparé toutes les motions
37:36
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
of the motions and amendments as were suggested by all of the
witnesses, none of whom have opposed the bill. They are either
very strongly supportive of the bill or somewhat supportive of the
bill. Even the gentleman who represented the organization here
today was not necessarily opposed to it. He had concerns. With
my amendment, I have dealt with all of those concerns.
et tous les amendements proposés par l’ensemble des témoins,
dont aucun ne s’est opposé au projet de loi. Ils l’appuient tous très
fermement ou dans une certaine mesure. Même le témoin
d’aujourd’hui qui représentait une organisation n’y était pas
nécessairement opposé. Il avait des réserves. Au moyen de mon
amendement, je dissipe toutes ces préoccupations.
It would be very disappointing, frankly, for the committee to
not deal with an issue that is extremely important. There are many
legal cases now with people suing the government. The Auditor
General in a number of reports has said that something needs to
be done. For us to put our heads in the sand just because someone
in government has asked this committee to kill it would be
disappointing.
À dire vrai, il serait très décevant que le comité laisse tomber
un problème qui est très important. Il y a bien des poursuites en
cours contre le gouvernement. Dans un certain nombre de
rapports, le vérificateur général a dit qu’il fallait faire quelque
chose. Il serait décevant que nous jouions à l’autruche parce
qu’un membre du gouvernement a demandé au comité de faire
avorter le projet de loi.
The Chair: I take that clearly as an argument against the
motion on the floor.
Le président : Je reçois cette intervention nettement comme un
argument contre la motion à l’étude.
Before I go to Senator Eggleton, I think there is a friendly
clarification to your motion, Senator Seth. You say in
paragraph 4 that ‘‘the Steering committee be empowered . . .’’
That is what we generally refer to the group as, but its formal title
for this purpose is the Subcommittee on Agenda and Procedure. I
assume you would accept that substitution?
Avant de céder la parole au sénateur Eggleton, je vous signale,
sénatrice Seth, qu’il y aurait une clarification favorable à apporter
à votre motion. Au quatrième paragraphe, vous dites : « Que le
rapport soit renvoyé au Comité de direction... ». C’est ainsi que
nous désignons généralement ce groupe, mais son titre officiel,
dans ce contexte, est Sous-comité du programme et de la
procédure. Je présume que vous accepteriez que ce titre soit
substitué à ce qui se trouve dans la motion?
Senator Seth: Okay.
The Chair: The proper term for ‘‘steering committee’’ is the
Subcommittee on Agenda and Procedure.
Senator Seth: Yes.
The Chair: You would consider that a friendly change and you
would accept that and incorporate it?
Senator Seth: Yes.
La sénatrice Seth : D’accord.
Le président : L’expression à employer à la place de « Comité
de direction » est « Sous-comité du programme et de la
procédure ».
La sénatrice Seth : Oui.
Le président : Vous considéreriez cela comme une modification
favorable et vous accepteriez qu’elle soit apportée au texte de la
motion?
La sénatrice Seth : Oui.
The Chair: Thank you very much. It is understood that Senator
Seth was indeed referring to the Subcommittee on Agenda and
Procedure and has accepted the clarification of using the
appropriate Senate title in that regard.
Le président : Merci beaucoup. Il est entendu que la sénatrice
Seth voulait parler du Sous-comité du programme et de la
procédure et elle a accepté que soit utilisé le titre officiel d’usage
au Sénat.
Senator Eggleton: This is not a very good way of proceeding.
You can smile at it, but I think you should be giving a chance for
him to put his motions and put his amendments. You can vote
against it. It will be the same result. However, if this is an effort to
circumvent his being able to raise his point, then I just think it is
bad form to go in this kind of direction.
Le sénateur Eggleton : Ce n’est pas une façon très élégante de
s’y prendre. Vous pouvez sourire, mais je crois que vous devriez
donner au sénateur la possibilité de proposer ses motions et ses
amendements. Vous pouvez voter contre. Le résultat sera le
même. Toutefois, s’il s’agit ici d’une manœuvre pour l’empêcher
de soulever le point qu’il veut faire valoir, je crois qu’il est mal
inspiré de s’y prendre comme ça.
I think we have to give Senator Harb every opportunity to
present his case. He wants to present a case that would separate
the implants from the devices. This does not give him the
opportunity to do that. He could if we were doing it on clause-byclause in the bill. If you have determined you will vote against it in
advance, even before you have heard his argument here, you have
decided to put this motion. I think that is in bad faith.
Nous devons donner au sénateur Harb toute possibilité de faire
valoir sa cause. Il veut proposer de distinguer les implants des
instruments. Cette façon de procéder ne lui donne pas cette
possibilité. Il pourrait le faire si nous passions à l’étude article par
article. Si vous avez résolu à l’avance de voter contre, avant même
d’avoir entendu son argumentaire, vous avez décidé de présenter
cette motion. À mon avis, c’est agir de mauvaise foi.
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:37
The Chair: Thank you, senator. You are clearly speaking
against it. I will go to Senator Seidman and Senator Cordy.
Le président : Merci sénateur. Il est clair que vous vous
prononcez contre la motion. Je donnerai la parole aux sénatrices
Seidman et Cordy.
Senator Seidman: We have heard from witnesses over the past
few weeks and from Senator Harb. He also questioned the
witnesses, and he said to us as a committee, ‘‘Listen, on this bill
we did not do a lot of research. I am open to all kinds of
amendments. You can do whatever you want with it, basically.’’
La sénatrice Seidman : Ces dernières semaines, nous avons
entendu les points de vue des témoins et du sénateur Harb, qui a
aussi interrogé les témoins. Et il a dit aux membres du comité :
« Nous n’avons pas fait énormément de recherche sur ce projet de
loi. Je suis ouvert à toutes sortes d’amendements. Vous pouvez
faire tout ce que vous voulez, en somme. »
In my opinion, that is really not the way to deal with a bill.
You have witnesses here who tell us how complicated these issues
are. They are very complicated issues. I have enormous trouble
with a bill in front of you that needs umpteen number of
amendments to try to make it something, without ever getting
near the substantive things we need to talk about.
À mon avis, ce n’est pas vraiment la façon de s’y prendre avec
un projet de loi. Des témoins ont comparu qui ont dit à quel point
ces questions-là pouvaient être compliquées. Ce sont des
questions très compliquées. J’ai beaucoup de mal à accepter que
nous soyons saisis d’un projet de loi qui a besoin de je ne sais
combien d’amendements pour valoir quelque chose, sans que
nous parlions jamais des questions de fond dont il nous faut
discuter.
By the way, this is the third or fourth time Senator Harb has
brought this bill forward, so it is not as if he has not had years to
work on the substance of it. I just find it a little too light for such a
serious subject, that someone brings a bill to this committee that
is so general and has not dealt really in a serious way with all of
the issues that have come up before us. Every witness has come
here and brought forward very serious, complex issues around
this subject matter. I am not making light of it myself; I am taking
it extremely seriously. That is why I would have to say that I
cannot possibly sit here and consider a number of amendments
that try to take into account what we have heard, when what we
have been presented with is a bill that is so general and does not
seriously deal with the biggest issues. I just cannot see it; I am
sorry.
Soit dit en passant, c’est la troisième ou la quatrième fois que le
sénateur Harb présente ce projet de loi. On ne peut pas dire qu’il
n’a pas eu des années pour faire un travail sur le fond. Je trouve
l’attitude un peu trop désinvolte pour un sujet aussi grave, je
trouve un peu léger qu’on présente au comité un projet de loi
vague à ce point, sans avoir abordé sérieusement toutes les
questions qui nous ont été soumises. Tous les témoins qui ont
comparu ont soulevé des questions très graves et complexes à ce
sujet. Pour ma part, je ne prends pas la chose à la légère. Je la
prends tout à fait au sérieux. C’est pourquoi je dois dire que je ne
me vois pas là à étudier de nombreux amendements présentés par
suite des témoignages, alors qu’on nous a proposé un projet de loi
très vague qui ne s’attaque pas vraiment aux plus gros problèmes.
Je ne l’envisage tout simplement pas. Désolée.
The Chair: Senator, I will give you a chance to come in later.
Le président : Sénateur, je vais vous donner la chance de réagir
un peu plus tard.
Senator Cordy: I quite honestly find this most offensive that
once again a Liberal member brings forward a private member’s
bill related to health. In both cases, my case and now Senator
Harb’s case, the Conservatives in the chamber of sober second
thought are not even allowing the bill to go to clause-by-clause
consideration. I find that, quite honestly, offensive. Perhaps what
we should do is what was done in the case of my MS bill.
La sénatrice Cordy : Bien honnêtement, je trouve tout à fait
insultant que, une fois de plus, un sénateur présente un projet de
loi en matière de santé et reçoive pareil accueil. Dans les deux cas,
le mien et celui du sénateur Harb, les conservateurs de la chambre
de second examen objectif ne permettent même pas l’étude article
par article du projet de loi. Bien honnêtement c’est insultant.
Peut-être faudrait-il faire ce qui s’est fait dans le cas de mon projet
de loi sur la sclérose en plaques.
Senator Harb, perhaps you should put forward an access to
information request and find out when this decision was actually
made by the Conservatives. In the case of my bill, the decision was
made in February of 2012 at a Conservative caucus meeting,
where the Minister of Health attended the Conservative caucus
meeting, where the head of CIHR, Dr. Beaudet, attended, which I
found quite unusual, considering that CIHR is supposed to be at
arm’s length. Dr. Beaudet not only attended and gave a briefing
to the Conservative caucus members, but he said at the time that
he would give a briefing note to the minister on why they should
Sénateur Harb, peut-être devriez-vous faire une demande
d’accès à l’information pour savoir quand les conservateurs ont
pris cette décision. Dans le cas de mon projet de loi, elle a été prise
en février 2012 à une réunion du caucus conservateur. La ministre
de la Santé y assistait, ainsi que le directeur des SIRC, le
Dr Beaudet, ce qui m’a semblé assez singulier, puisque les SIRC
sont censés être indépendants. Le Dr Beaudet a donc non
seulement assisté à cette réunion et donné une séance
d’information aux membres du caucus conservateur, mais il a
aussi dit qu’il remettrait à la ministre une note de service
37:38
Social Affairs, Science and Technology
25-4-2013
not support a private member’s bill. That was over a year ago.
Perhaps you should do that and find out when this decision was
made.
expliquant pourquoi il ne fallait pas appuyer ce projet de loi
d’initiative parlementaire. C’était il y a plus d’un an. Peut-être
devriez-vous faire la même chose pour savoir quand cette décision
a été prise.
We are supposed to be the chamber of sober second thought. I
am finding it increasingly most offensive that Liberal senators’
bills are not even being allowed to go to clause-by-clause
consideration. I recall a Conservative MP’s bill that came
before this committee dealing with Employment Insurance.
Every witness we had before us, except for the member who
sponsored the bill, was against it, and yet it was unanimously
rubber-stamped by the Conservatives on the committee.
Nous sommes censés être la chambre de second examen
objectif. De plus en plus, je trouve cela extrêmement insultant que
les projets de loi des sénateurs libéraux ne soient même pas soumis
à l’étude article par article. Je me souviens d’un projet de loi
proposé par un député conservateur. Tous les témoins qui ont
comparu, à l’exception du parrain du projet de loi, étaient contre,
et pourtant, les membres conservateurs du comité l’ont
unanimement approuvé sans un examen sérieux.
Perhaps that is a suggestion for you. I am quite honestly
finding this more and more offensive.
C’est une idée que je vous propose. Très honnêtement, je
trouve ce comportement de plus en plus insultant.
Senator Eggleton: I guess the only point I am making is that
what should happen here is that the proponent should have an
opportunity to put his case before the committee, before the
counter-case is put forth. The proponent puts it forward, and then
people who oppose what he is stating then present their position.
Here we have it precooked. It is being put on the table before he
has had a chance to put forth his position.
Le sénateur Eggleton : La seule chose que je veux dire, je crois,
c’est que le parrain du projet de loi devrait avoir la possibilité de
défendre sa cause devant le comité avant que le contre-argument
ne soit présenté. Le parrain présente sa position et ceux qui s’y
opposent présentent ensuite la leur. Ici, tout est décidé d’avance.
La question est réglée avant que le sénateur n’ait eu la possibilité
de présenter sa position.
I do not agree that we get into a lot of complicated situations in
going the clause-by-clause route. I think we are quite capable of
dealing with that, and we have before. Usually the proponent
makes their case on the preamble or the first clause anyway, so
you can decide at that point in time whether you want to accept
them. To precook this like this is just bad faith.
Je ne suis pas d’accord pour dire que nous trouvons beaucoup
de situations compliquées en empruntant la voie de l’étude article
par article. Nous sommes parfaitement en mesure de nous atteler
à ce travail, comme nous l’avons fait par le passé. D’habitude, le
parrain défend sa cause à l’occasion du préambule ou du premier
article, de toute façon. Vous pouvez alors décider d’accepter ou
non. Tout décider d’avance, c’est faire preuve de mauvaise foi.
Senator Seth: With due respect, it is not that we do not want to
pass the bill because it comes from a Liberal. We respect that. We
are here for sober thought. However, this bill has been around for
a number of years, has not been changed, has not been precise
and is very vague. Like a lot of things, it already exists in what we
are doing presently. It goes beyond the federal role. Much of this
is in the provincial and territorial area — the physicians, the
hospitals and the provinces. They govern seeing the patients and
implanting medical devices. There is a lot of concern about
privacy, which would limit effectiveness in achieving the objective.
We also have to consider the cost to taxpayers.
La sénatrice Seth : Sauf votre respect, si nous ne voulons pas
adopter le projet de loi, ce n’est pas parce qu’il est proposé par un
libéral. Nous avons du respect à cet égard. Nous sommes la
chambre de second examen objectif. Toutefois, ce projet de loi
circule depuis un certain nombre d’années, il n’a pas évolué, il n’a
pas été précisé, et il reste très vague. Comme bien des choses, ce
qu’il prévoit existe déjà dans l’état actuel des choses. Une grande
partie de la question est du ressort des provinces et des territoires :
les médecins, les hôpitaux, les provinces. Les provinces et les
territoires régissent les consultations des patients et l’implantation
d’instruments médicaux. Il y a beaucoup de préoccupations au
sujet du respect des renseignements personnels, ce qui limiterait
l’efficacité des dispositions comme moyen d’atteindre l’objectif.
Nous devons aussi tenir compte des coûts pour les contribuables.
The other thing is that there is an alternative. We have our
electronic data system, or we can make a more comprehensive,
integral, national, comprehensive health record system. It could
be modified more.
Il y a un autre élément : une solution de rechange. Nous avons
notre système de données électroniques, ou nous pouvons rendre
le système de dossiers médicaux plus complet, intégré, lui donner
davantage une dimension nationale. Il pourrait être modifié
davantage.
We keep on repeating the same thing, unfortunately. We have
nothing against you.
Nous répétons sans cesse la même chose, malheureusement.
Nous n’avons rien contre vous.
Senator Cordy: So vote against it at clause-by-clause, but do
not now allow the bill to go —
La sénatrice Cordy : Alors votez contre au moment de l’étude
article par article. Ne pas permettre que le projet de loi soit...
25-4-2013
Affaires sociales, sciences et technologie
37:39
The Chair: On this particular part of the debate, under Senate
regulations, the appropriate way to deal with a bill that is not
going to be supported by the committee is the manner in which it
is being dealt with. I just want to remind the committee of that.
Le président : À propos de cette partie du débat, aux termes du
Règlement du Sénat, la bonne manière de traiter un projet de loi
que le comité ne va pas appuyer est celle qui est employée ici.
Simple rappel au comité.
Senator Eggleton: We have not heard from the proponent.
They decided in advance that they will not support it.
Le sénateur Eggleton : Nous n’avons pas entendu le parrain du
projet de loi. Les conservateurs ont décidé à l’avance qu’ils
refuseraient leur appui.
The Chair: I am simply making an observation with regard to
procedure, because procedure was under question.
Le président : Mon observation porte uniquement sur la
procédure, puisqu’il était question de la façon de procéder.
Are members ready to vote on the motion?
Les membres sont-ils prêts à se prononcer sur la motion?
All those in favour of the motion —
Que tous ceux qui sont en faveur de la motion...
Senator Harb: I want a recorded vote.
Le sénateur Harb : Je veux un vote inscrit.
The Chair: I will read the motion as amended with the friendly
amendment:
Le président : Je vais lire la motion modifiée par l’amendement
favorable :
That the committee not proceed to clause-by-clause
consideration of Bill S-202, An Act to establish and
maintain a national registry of medical devices;
Que le comité s’abstienne de procéder à l’étude article par
article du projet de loi S-202, Loi prévoyant l’établissement
et la tenue d’un registre national des instruments médicaux;
That pursuant to rule 12-23(5), the committee
recommend that the Senate not proceed further with the bill;
Que, conformément à l’article 12-23(5) du Règlement, le
comité recommande que le Sénat abandonne l’étude du
projet de loi;
That the committee adopt the attached draft report;
Que le comité adopte l’ébauche de rapport ci-jointe;
That the Subcommittee on Agenda and Procedure be
empowered to modify the report for the purpose of
correcting any typographical or grammatical errors; and
Que le rapport soit renvoyé au Sous-comité du
programme et de la procédure pour qu’il en fasse la
révision typographique et grammaticale; et
That the chair be instructed to present the report to the
Senate at the earliest possible opportunity but in any case no
later than April 30, 2013.
Que l’on demande au président de présenter le rapport au
Sénat le plus tôt possible, au plus tard le 30 avril 2013.
The question has been called. You asked for a recorded vote.
La motion a été mise aux voix. Vous avez demandé un vote
inscrit.
Jessica Richardson, Clerk of the Committee: The Honourable
Senator Cordy?
Jessica Richardson, greffière du comité : Honorable sénatrice
Cordy?
Senator Cordy: No.
La sénatrice Cordy : Non.
Ms. Richarson: The Honourable Senator Eggleton, P.C.?
Mme Richardson : Honorable sénateur Eggleton, C.P.?
Senator Eggleton: Opposed.
Le sénateur Eggleton : Contre.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Enverga?
Mme Richardson : Honorable sénateur Enverga?
Senator Enverga: Yes.
Le sénateur Enverga : Oui.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Harb?
Mme Richardson : Honorable sénateur Harb?
Senator Harb: No.
Le sénateur Harb : Non.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Martin?
Mme Richardson : Honorable sénatrice Martin?
Senator Martin: Yes.
La sénatrice Martin : Oui.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Merchant?
Mme Richardson : Honorable sénatrice Merchant?
Senator Merchant: No.
La sénatrice Merchant : Non.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Seidman?
Mme Richardson : Honorable sénatrice Seidman?
Senator Seidman: Yes.
La sénatrice Seidman : Oui.
37:40
Social Affairs, Science and Technology
Ms. Richardson: The Honourable Senator Seth?
Mme Richardson : Honorable sénatrice Seth?
Senator Seth: Yes.
La sénatrice Seth : Oui.
Ms. Richardson: The Honourable Senator Tannas?
Mme Richardson : Honorable sénateur Tannas?
Senator Tannas: Yes.
Le sénateur Tannas : Oui.
[Translation]
[Français]
Ms. Richardson: Honourable Senator Verner?
Mme Richardson : L’honorable sénatrice Verner?
Senator Verner: Yes.
La sénatrice Verner : Oui.
[English]
Ms. Richardson: For, six; against, four.
25-4-2013
[Traduction]
Mme Richardson : Pour, six; contre, quatre.
The Chair: The motion is carried, and it included the clause
with regard to the report.
Le président : La motion est adoptée, et elle contenait une
disposition sur le rapport.
That concludes our business. Is there any other item to come
before us? If not, I declare the meeting adjourned.
Voilà qui met un terme à nos travaux. Y a-t-il autre chose à
mettre à l’étude? Sinon, je déclare que la séance est levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
WITNESSES
TÉMOINS
Thursday, April 25, 2013
Le jeudi 25 avril 2013
MEDEC:
MEDEC :
Klaus-Gerhard Stitz, Vice President, Regulatory Affairs.
Patients’ Association of Canada:
Sholom Glouberman, President.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Klaus-Gerhard Stitz, vice-président, Affaires réglementaires.
Association des patients du Canada :
Sholom Glouberman, président.
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising