Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14

Second Session Deuxième session de la Forty-first Parliament, 2013-14
Second Session
Forty-first Parliament, 2013-14
Deuxième session de la
quarante et unième législature, 2013-2014
Proceedings of the Standing
Senate Committee on
Délibérations du Comité
sénatorial permanent des
Human Rights
Droits de la personne
Chair:
The Honourable MOBINA S. B. JAFFER
Présidente :
L’honorable MOBINA S. B. JAFFER
Thursday, November 20, 2014
Le jeudi 20 novembre 2014
Issue No. 13
Fascicule nº 13
Second (final) meeting:
Deuxième (dernière) réunion :
Bill S-219, An Act respecting a national day
of commemoration of the exodus of Vietnamese
refugees and their acceptance in Canada after the fall
of Saigon and the end of the Vietnam War
Projet de loi S-219, Loi instituant une journée nationale
de commémoration de l’exode des réfugiés vietnamiens
et de leur accueil au Canada après la chute de Saïgon
et la fin de la guerre du Vietnam
INCLUDING:
THE NINTH REPORT OF THE COMMITTEE
(Bill S-219)
Y COMPRIS :
LE NEUVIÈME RAPPORT DU COMITÉ
(Projet de loi S-219)
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
51755
STANDING SENATE COMMITTEE ON
HUMAN RIGHTS
COMITÉ SÉNATORIAL PERMANENT DES
DROITS DE LA PERSONNE
The Honourable Mobina S. B. Jaffer, Chair
Présidente : L’honorable Mobina S. B. Jaffer
The Honourable Salma Ataullahjan, Deputy Chair
Vice-présidente : L’honorable Salma Ataullahjan
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Andreychuk
* Carignan, P.C.
(or Martin)
* Cowan
(or Fraser)
Eaton
Eggleton, P.C.
Nancy Ruth
Ngo
Tannas
Andreychuk
* Carignan, C.P.
(ou Martin)
* Cowan
(ou Fraser)
Eaton
Eggleton, C.P.
Nancy Ruth
Ngo
Tannas
*Ex officio members
* Membres d’office
(Quorum 4)
(Quorum 4)
Change in membership of the committee:
Modification de la composition du comité :
Pursuant to rule 12-5, membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 12-5 du Règlement, la liste des membres
du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Cowan replaced the Honourable
Senator Hubley (November 19, 2014).
L’honorable sénateur Cowan a remplacé l’honorable sénatrice
Hubley (le 19 novembre 2014).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
20-11-2014
Droits de la personne
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAL
OTTAWA, Thursday, November 20, 2014
(22)
OTTAWA, le jeudi 20 novembre 2014
(22)
[English]
13:3
[Traduction]
The Standing Senate Committee on Human Rights met this
day at 8 a.m., in room 9, Victoria Building, the deputy chair, the
Honourable Salma Ataullahjan, presiding.
Le Comité sénatorial permanent des droits de la personne se
réunit aujourd’hui, à 8 heures, dans la salle 9 de l’édifice Victoria,
sous la présidence de l’honorable Salma Ataullahjan (viceprésidente).
Members of the committee present: The Honourable Senators
Andreychuk, Ataullahjan, Cowan, Eaton, Nancy Ruth, Ngo and
Tannas (7).
Membres du comité présents : Les honorables sénateurs
Andreychuk, Ataullahjan, Cowan, Eaton, Nancy Ruth, Ngo et
Tannas (7).
In attendance: Mark Palmer, Acting Procedural Clerk; Julia
Nicol and Jean-Philippe Duguay, Analysts, Parliamentary
Information and Research Service, Library of Parliament.
Également présents : Mark Palmer, greffier à la procédure par
intérim; Julia Nicol et Jean-Philippe Duguay, analystes, Service
d’information et de recherche parlementaires, Bibliothèque du
Parlement.
Also in attendance: The official reporters of the Senate.
Aussi présents : Les sténographes officiels du Sénat.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, October 29, 2014, the committee continued its study
of Bill S-219, An Act respecting a national day of
commemoration of the exodus of Vietnamese refugees and their
acceptance in Canada after the fall of Saigon and the end of the
Vietnam War. (For the complete text of the order of reference, see
proceedings of the committee, Issue No. 12.)
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat le
mercredi 29 octobre 2014, le comité poursuit son étude du projet
de loi S-219, Loi instituant une journée nationale de
commémoration de l’exode des réfugiés vietnamiens et de leur
accueil au Canada après la chute de Saïgon et la fin de la guerre
du Vietnam. (Le texte intégral de l’ordre de renvoi figure au
fascicule no 12 des délibérations du comité.)
WITNESSES:
TÉMOINS :
Canadian Immigration Historical Society:
Société historique de l’immigration canadienne :
Mike Molloy, President.
Vietnamese Canadian Federation:
Mike Molloy, président.
Vietnamese Canadian Federation :
Can Le, Former Secretary General.
Can Le, ancien président.
The chair made a statement.
La présidente prend la parole.
Mr. Molloy and Mr. Le each made a statement and answered
questions.
MM. Molloy et Le font chacun une déclaration, puis
répondent aux questions.
At 8:45 a.m., the committee suspended.
À 8 h 45, la séance est suspendue.
At 8:51 a.m., the committee resumed.
À 8 h 51, la séance reprend.
It was agreed that the committee proceed to clause-byclause consideration of Bill S-219, An Act respecting a national
day of commemoration of the exodus of Vietnamese refugees and
their acceptance in Canada after the fall of Saigon and the end of
the Vietnam War.
Il est convenu que le comité procède à l’étude article par
article du projet de loi S-19, Loi instituant une journée nationale
de commémoration de l’exode des réfugiés vietnamiens et de leur
accueil au Canada après la chute de Saïgon et la fin de la guerre
du Vietnam.
It was agreed that the title stand postponed.
Il est convenu de reporter l’étude du titre.
It was agreed that the preamble stand postponed.
Il est convenu de reporter l’étude du préambule.
It was agreed that clause 1, which contains the short title, stand
postponed.
Il est convenu de reporter l’étude de l’article 1, qui contient le
titre abrégé.
13:4
Human Rights
20-11-2014
The chair asked whether clause 2 shall carry.
La présidente demande si l’article 2 est adopté.
The Honourable Senator Ngo moved:
L’honorable sénateur Ngo propose :
That Bill S-219 be amended in clause 2, on page 2, by
replacing line 37 with the following:
‘‘‘‘Journey to Freedom Day’’.’’.
After debate, the question being put on the motion in
amendment, it was adopted.
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 2, à la
page 2, par substitution, à la ligne 39, de ce qui suit :
« désigné comme « Journée du Parcours vers la liberté ».
Après débat, la motion d’amendement, mise aux voix, est
adoptée.
It was agreed that clause 2, as amended, carry.
Il est convenu d’adopter l’article 2 modifié.
The chair asked whether clause 3 shall carry.
La présidente demande si l’article 3 est adopté.
The Honourable Senator Ngo moved:
L’honorable sénateur Ngo propose :
That Bill S-219 be amended in clause 3, on page 2, by
replacing line 38 with the following:
‘‘3. For greater certainty, Journey to Freedom Day is’’.
After debate, the question being put on the motion in
amendment, it was adopted.
It was agreed that clause 3, as amended, carry.
The chair asked whether clause 1, which contains the short
title, shall carry.
The Honourable Senator Ngo moved:
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 3, à la
page 2, par substitution, à la ligne 40, de ce qui suit :
« 3. Il est entendu que la Journée du Parcours vers la
liberté ».
Après débat, la motion d’amendement, mise aux voix, est
adoptée.
Il est convenu d’adopter l’article 3 modifié.
La présidente demande si l’article 1, qui contient le titre abrégé,
est adopté.
L’honorable sénateur Ngo propose :
That Bill S-219 be amended in clause 1, on page 2, by
replacing line 33 with the following:
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 1, à la
page 2, par substitution, à la ligne 37, de ce qui suit :
‘‘1. This Act may be cited as the Journey to Freedom’’.
« 1. Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté. ».
After debate, the question being put on the motion in
amendment, it was adopted.
Après débat, la motion d’amendement, mise aux voix, est
adoptée.
It was agreed that clause 1, which contains the short title, as
amended, carry.
Il est convenu d’adopter l’article 1, qui contient le titre abrégé,
modifié.
The chair asked whether the preamble shall carry.
La présidente demande si le préambule est adopté.
The Honourable Senator Ngo moved:
L’honorable sénateur Ngo propose :
That Bill S-219 be amended in the preamble, on page 2,
by replacing line 19 with the following:
Que le projet de loi S-219 soit modifié dans le préambule,
à la page 2, par substitution, à la ligne 24, de ce qui suit :
‘‘as ‘‘Black April Day’’, or alternatively as ‘‘Journey to
Freedom Day’’, and is, therefore, an’’.
« l’Avril noir » ou encore comme « Journée du Parcours
vers la liberté » — en tant que journée pour ».
After debate, the question being put on the motion in
amendment, it was adopted.
Après débat, la motion d’amendement, mise aux voix, est
adoptée.
After debate, it was agreed that Bill S-219 be amended, on
page 1, in the preamble by replacing lines 12 and 13 with the
following:
Après débat, il est convenu que le projet de loi S-219 soit
modifié, dans le préambule, à la page 1, par substitution, aux
lignes 13 et 14, de ce qui suit :
‘‘War and the establishment of the Socialist Republic of
Vietnam Government;’’.
« La guerre du Vietnam et l’établissement du
gouvernement de la République socialiste du Vietnam; »
20-11-2014
Droits de la personne
After debate, the question being put on the motion in
amendment, it was adopted.
13:5
Après débat, la motion d’amendement, mise aux voix, est
adoptée.
It was agreed that the preamble, as amended, carry.
Il est convenu d’adopter le préambule modifié.
It was agreed that the title carry.
Il est convenu d’adopter le titre.
It was agreed that the bill, as amended, carry.
Il est convenu d’adopter le projet de loi modifié.
It was agreed that Bill S-219 be reported with amendments to
the Senate.
Il est convenu de faire rapport du projet de loi S-219, avec les
propositions d’amendement, au Sénat.
At 9:02 a.m., the committee adjourned to the call of the chair.
À 9 h 2, le comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation de la
présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
Le greffier du comité,
Adam Thompson
Clerk of the Committee
13:6
Human Rights
20-11-2014
RAPPORT DU COMITÉ
REPORT OF THE COMMITTEE
Thursday, November 20, 2014
Le jeudi 20 novembre 2014
The Standing Senate Committee on Human Rights has the
honour to present its
Le Comité sénatorial permanent des droits de la personne a
l’honneur de présenter son
NINTH REPORT
NEUVIÈME RAPPORT
Your committee, to which was referred Bill S-219, An Act
respecting a national day of commemoration of the exodus of
Vietnamese refugees and their acceptance in Canada after the fall
of Saigon and the end of the Vietnam War, has, in obedience to
the order of reference of October 29, 2014, examined the said Bill
and now reports the same with the following amendments:
Votre comité, auquel a été renvoyé le projet de loi S-219, Loi
instituant une journée nationale de commémoration de l’exode
des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au Canada après la
chute de Saïgon et la fin de la guerre du Vietnam, a,
conformément à l’ordre de renvoi du 29 octobre 2014, examiné
ledit projet de loi et en fait maintenant rapport avec les
modifications suivantes :
Preamble, page 1: Replace lines 12 and 13 with the following:
Préambule, page 1 : Remplacer les lignes 13 et 14 par ce qui
suit :
‘‘War and the establishment of the Socialist Republic of
Vietnam Government;’’.
« la guerre du Vietnam et l’établissement du
gouvernement de la République socialiste du Vietnam; ».
Préambule, page 2 : Remplacer la ligne 24 par ce qui suit :
Preamble, page 2: Replace line 19 with the following:
« l’Avril noir » ou encore comme « Journée du Parcours
vers la liberté » — en tant que journée pour ».
‘‘as ‘‘Black April Day’’, or alternatively as ‘‘Journey to
Freedom Day’’, and is, therefore, an’’.
Article 1, page 2 : Remplacer la ligne 37 par ce qui suit :
Clause 1, page 2: Replace line 33 with the following:
« 1. Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté. ».
‘‘1. This Act may be cited as the Journey to Freedom’’.
Article 2, page 2 : Remplacer la ligne 39 par ce qui suit :
Clause 2, page 2: Replace line 37 with the following:
« désigné comme « Journée du Parcours vers la
liberté ». ».
‘‘‘‘Journey to Freedom Day’’.’’.
Article 3, page 2 : Remplacer la ligne 40 par ce qui suit :
Clause 2, page 2: Replace line 38 with the following:
« 3. Il est entendu que la Journée du Parcours vers la
liberté ».
‘‘3. For greater certainty, Journey to Freedom Day is’’.
Respectfully submitted,
Respectueusement soumis,
La vice-présidente,
SALMA ATAULLAHJAN
Deputy Chair
20-11-2014
Droits de la personne
13:7
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Thursday, November 20, 2014
OTTAWA, le jeudi 20 novembre 2014
The Standing Senate Committee on Human Rights, to which
was referred Bill S-219, An Act respecting a national day of
commemoration of the exodus of Vietnamese refugees and their
acceptance in Canada after the fall of Saigon and the end of the
Vietnam War, met this day at 8 a.m. to give consideration to the
bill.
Le Comité sénatorial permanent des droits de la personne,
auquel a été renvoyé le projet de loi S-219, Loi instituant une
journée nationale de commémoration de l’exode des réfugiés
vietnamiens et de leur accueil au Canada après la chute de Saïgon
et la fin de la guerre du Vietnam, se réunit aujourd’hui, à 8 heures,
pour étudier le projet de loi.
Senator Salma Ataullahjan (Deputy Chair) in the chair.
[Translation]
La sénatrice Salma Ataullahjan (vice-présidente) occupe le
fauteuil.
[Traduction]
The Deputy Chair: Good morning, ladies and gentlemen. We
are at the twenty-second meeting of the Human Rights
Committee and today we’re looking at Bill S-219, An Act
respecting a national day of commemoration of the exodus of
Vietnamese refugees and their acceptance in Canada after the fall
of Saigon and the end of the Vietnam War.
La vice-présidente : Bonjour, mesdames et messieurs. C’est la
22e réunion du Comité des droits de la personne. Nous examinons
aujourd’hui le projet de loi S-219, Loi instituant une journée
nationale de commémoration de l’exode des réfugiés vietnamiens
et de leur accueil au Canada après la chute de Saïgon et la fin de la
guerre du Vietnam.
I am deputy chair of Human Rights, Senator Salma
Ataullahjan. Senator Jaffer couldn’t be here today. I would like
the senators to introduce themselves.
Je suis la sénatrice Salma Ataullahjan, vice-présidente du
comité. La sénatrice Jaffer a été retenue aujourd’hui. J’invite les
sénateurs à se présenter.
Senator Eaton: Good morning, thank you very much for
coming. I’m Nicky Eaton from Ontario.
La sénatrice Eaton : Bonjour, je vous remercie de votre
présence au comité. Je suis Nicky Eaton, de l’Ontario.
Senator Nancy Ruth: I’m Senator Nancy Ruth from Toronto.
La sénatrice Nancy Ruth : Je suis la sénatrice Nancy Ruth, de
Toronto.
Senator Tannas: Scott Tannas, Alberta.
Le sénateur Tannas : Scott Tannas, de Alberta.
Senator Ngo: Thanh Hai Ngo, from Ontario.
Le sénateur Ngo : Thanh Hai Ngo, de l’Ontario.
Senator Cowan: Jim Cowan, from Nova Scotia.
Le sénateur Cowan : Jim Cowan, de la Nouvelle-Écosse.
The Deputy Chair: Honourable senators, I would like to
acknowledge that the Vietnamese ambassador submitted
additional materials for the committee’s consideration
subsequent to his letter to the chair, which you have already
received. His submission will be filed by the committee and
distributed as soon as it is translated.
La vice-présidente : Honorables sénateurs, je voudrais signaler
que l’ambassadeur du Vietnam a transmis au comité une
documentation supplémentaire pour donner suite à sa lettre à la
présidente, que vous avez déjà reçue. Cette documentation sera
déposée au comité et distribuée aussitôt qu’elle aura été traduite.
This morning, we have two witnesses. From the Canadian
Immigration Historical Society, we have Mike Molloy, President;
and from the Vietnamese Canadian Federation, Dr. Can Le, the
former president.
Ce matin, nous avons deux témoins représentant la Société
historique de l’immigration canadienne : M. Mike Molloy,
président, et M. Can Le, ancien président.
I understand, Mr. Molloy, you will speak first.
Mike Molloy, President, Canadian Immigration Historical
Society: Thank you, honourable chair and senators. I am
very honoured to have been asked to speak today to you about
Bill S-219 and the proposal to designate April 30 as a day to
remember the exodus of Indochinese refugees and the remarkable
circumstances that attended their resettlement in Canada.
Monsieur Molloy, je crois que vous devez prendre la parole en
premier.
Mike Molloy, président, Société historique de l’immigration
canadienne : Merci, madame la présidente et honorables
sénateurs. Je suis très honoré d’avoir été invité à m’adresser à
vous aujourd’hui au sujet du projet de loi S-219 et de la
proposition visant à désigner le 30 avril comme journée
nationale de commémoration de l’exode des réfugiés
vietnamiens et des circonstances remarquables qui ont marqué
leur établissement au Canada.
13:8
Human Rights
20-11-2014
I had the privilege of meeting Senator Thanh Hai Ngo a year
ago at York University where over a hundred people gathered,
including former refugees, former sponsors, officials, political
leaders and others, for three days of remembrance and reflection
on the Indochinese movement and the launch of Canada’s Private
Sponsorship of Refugees Program. I was delighted to hear from
the senator about this bill. My interest in this matter is threefold.
J’ai eu le privilège de faire la connaissance du sénateur Thanh
Hai Ngo, il y a un an, à l’Université York où s’étaient réunies une
centaine de personnes comprenant d’anciens réfugiés, d’anciens
parrains, des fonctionnaires, des dirigeants politiques et d’autres
pour trois jours de commémoration et de réflexion sur le
mouvement indochinois et le lancement du Programme de
parrainage privé de réfugiés du Canada. J’ai été enchanté
lorsque le sénateur m’a parlé de ce projet de loi. Je m’y suis
intéressé pour trois raisons.
First of all, as a rather young officer in the 1970s, I was heavily
involved in implementing the refugee provisions of the
Immigration Act, 1976, which was the first act that had specific
refugee provisions in it. They included, among other things, the
basis of Canada’s famous private refugee sponsorship system and
a designated class making the selection of Indochinese refugees
much simpler than that of regular convention refugees.
Premièrement, comme jeune agent dans les années 1970, j’ai
consacré beaucoup d’énergie à la mise en œuvre de la Loi sur
l’immigration de 1976, qui était la première mesure législative
comportant des dispositions précises relatives aux réfugiés. Ces
dispositions comprenaient entre autres la base du fameux régime
de parrainage privé de réfugiés et d’une catégorie désignée qui
facilitait considérablement la sélection des réfugiés indochinois
par rapport aux réfugiés ordinaires au sens de la convention.
I was subsequently assigned to be senior coordinator, in the
summer of 1979, of a task force set up by the deputy minister of
the Canada Employment and Immigration Commission to
manage the movement of 60,000 Indochinese refugees to
Canada in 1979 and 1980. As senior coordinator, the best way
to describe me was that I the lowest man on the totem pole
responsible for everything from overseeing selection to
transportation, reception, matching with sponsors, sending the
people to their final destinations and the settlement arrangements
that were in place for them there.
Par la suite, au cours de l’été 1979, j’ai été nommé
coordonnateur principal d’un groupe de travail formé par le
sous-ministre de la Commission de l’emploi et de l’immigration
du Canada afin de gérer le transport et l’établissement au Canada
de 60 000 réfugiés indochinois en 1979 et 1980. À titre de
coordonnateur principal, j’étais au bas de l’échelle hiérarchique,
mais je n’en étais pas moins responsable de toute l’opération,
depuis la supervision de la sélection jusqu’au transport, à
l’accueil, au jumelage avec les parrains, à l’envoi des gens à leur
destination finale et aux dispositions d’établissement à prendre
aux lieux de destination.
Second, within the Canadian Immigration Historical Society,
we are in the final stages of writing the first comprehensive history
of the Indochinese refugee movement since 1983. We decided,
since we were all getting old and hadn’t told all of the war stories
from that time, that it was good to capture them now. We are
hoping the book will come out in 2015. It will focus on what it
took to move the 60,000 people in a period of 18 months from one
side of the world to the other.
Deuxièmement, à la Société historique de l’immigration
canadienne, nous en sommes aux dernières étapes de la
rédaction de la première histoire complète du mouvement des
réfugiés indochinois depuis 1983. Nous avons pensé, parce que
nous avancions en âge et que nous n’avions pas raconté tous les
événements qui s’étaient produits alors, qu’il serait bon de le faire
maintenant. Nous espérons faire paraître le livre en 2015. Il
parlera surtout de ce qu’il a fallu faire pour amener au Canada, en
18 mois, 60 000 personnes qui se trouvaient à l’autre bout de la
planète.
Third, coming out of the conference I mentioned earlier at
York University, the Centre for Refugee Studies at York, the
Sponsorship Agreement Holders Association of Canada and the
Canadian Immigration Historical Society are involved with
members of the Indochinese community in a multi-year project
to ensure that the history of a truly remarkable period in
Canadian history is recorded and preserved. I have a handout
here that describes that project.
Troisièmement, depuis la fin de la conférence de l’Université
York que je viens de mentionner, le Centre d’études sur les
réfugiés de l’université, l’Association des signataires d’ententes de
parrainage du Canada et la Société historique de l’immigration
canadienne participent avec les membres de la communauté
indochinoise à un projet pluriannuel destiné à consigner et à
préserver le souvenir d’une période vraiment remarquable de
l’histoire du Canada. J’ai ici un document à distribuer qui décrit
ce projet.
To briefly trace what happened and why it was so remarkable,
as Laos, Cambodia and Vietnam fell to the communist onslaught
in the spring of 1975, a very large number of young Vietnamese
from Montreal arrived on Parliament Hill, terrified about what
would be happening to their families back home. The government
of the day, shocked to see so many people on the front lawn,
agreed that they could return home to Montreal, we would keep
Permettez-moi de passer brièvement en revue les événements et
les raisons pour lesquelles cette période a été tellement
remarquable. Tandis que le Laos, le Cambodge et le Vietnam
tombaient sous le joug communiste au printemps 1975, un très
grand nombre de jeunes Vietnamiens de Montréal s’étaient
rassemblés devant les édifices du Parlement, terrifiés par les
risques que couraient les membres de leur famille dans leur pays
20-11-2014
Droits de la personne
13:9
the immigration offices open 24 hours a day and, whether they
had status in Canada or not, they were allowed to sponsor their
relatives in the hopes that we could get at them.
natal. Le gouvernement d’alors, saisi devant le nombre des
manifestants, leur avait dit de rentrer chez eux à Montréal après
avoir pris l’engagement de garder les bureaux de l’immigration
ouverts 24 heures sur 24 et de leur permettre, indépendamment de
leur statut de résidence au Canada, de parrainer des parents dans
l’espoir que nous pourrions les faire venir.
In a matter of a few weeks, they submitted 10,000 sponsorships
for 17,000 people, and these were all sent by telex — remember
what that was? — to Hong Kong. They came in such numbers
that repeatedly the rolls on the telex machine were exhausted and
things had to be repeated.
En quelques semaines, 10 000 demandes de parrainage
couvrant 17 000 personnes avaient été déposées. Elles avaient
alors été toutes transmises par télex — vous vous souvenez peutêtre encore de cet appareil — à Hong Kong. Les demandes étaient
tellement nombreuses qu’il fallait constamment remplacer les
rouleaux de papier des télex, qui s’épuisaient rapidement, et
recommencer la transmission des messages perdus.
The immigration staff in Hong Kong attempted to extract
people from Vietnam at that time. The government provided
three Hercules aircraft, but in the dying days of the government of
South Vietnam, they refused to issue people with exit permits. All
we were able to do — it was not a small thing — was to extract
about 90 babies who were brought to Canada for placement in
Canadian homes.
À Hong Kong, le personnel de l’immigration s’efforçait de faire
sortir des gens du Vietnam. Les autorités canadiennes avaient
fourni trois avions Hercules, mais, dans les derniers jours du
gouvernement sud-vietnamien, les responsables refusaient de
délivrer des visas de sortie. Tout ce que nous avions réussi à
faire — et ce n’était pas peu de chose —, c’est arracher au
Vietnam quelque 90 bébés, que nous avons fait venir au Canada
pour les placer dans des foyers canadiens.
When Saigon fell, about 130,000 people got into boats of all
sorts and headed out to sea where they were rescued by the
United States Navy. The navy moved them first to Hong Kong
and then the monsoons came, so they moved them to Guam.
Then the monsoons came and they moved them to military camps
in the southern United States. In all of those places, a Canadian
team based in Hong Kong moved in to try and rescue as many of
the people who had Canadian connections as we could and
another 3,000 on top of that. In all, in the four or five months
following the fall of Saigon, we moved 7,000 people to Canada.
Après la chute de Saïgon, près de 130 000 personnes se sont
entassées dans toutes sortes d’embarcations et ont pris la direction
du large où des bâtiments de la Marine américaine les ont
recueillies. La marine a d’abord emmené ces gens à Hong Kong,
mais, à l’arrivée de la mousson, il a fallu les transférer à Guam.
Poursuivis encore par la mousson, les réfugiés ont ensuite été
accueillis dans des camps militaires du sud des États-Unis. À tous
ces endroits, une équipe canadienne venue de Hong Kong
intervenait pour essayer de sauver le maximum de personnes
ayant des liens avec le Canada. Après avoir réussi à le faire,
l’équipe a ajouté 3 000 autres personnes au groupe. En tout, dans
les quatre ou cinq mois qui ont suivi la chute de Saïgon, nous
avons fait venir 7 000 personnes au Canada.
Over the next two years, there was a bit of a lull. It is in that
period of time that we brought into effect the Immigration Act,
1976, which included two things that were going to be really
important in the subsequent years. One was the sponsorship
program and the second was the ability for the government to
pass what was called a designated class, which greatly simplified
the business of selecting refugees from Indochina.
Les deux années suivantes ont été marquées par une certaine
accalmie. C’est alors que nous avions mis en vigueur la Loi sur
l’immigration de 1976, qui contenait deux dispositions qui
revêtiraient une grande importance dans les années suivantes.
La première était le programme de parrainage et la seconde, la
possibilité pour le gouvernement d’établir ce qu’on avait appelé
une « catégorie désignée », qui simplifiait considérablement la
sélection des réfugiés d’Indochine.
Over the winter of 1978-79, the number of people heading out
to sea in overcrowded small fishing boats to escape worsening
conditions in Vietnam — where there was famine and various
other natural disasters, and where the government had embarked
on the ethnic cleaning of the Chinese minority — escalated to the
point where they went from a few thousand a month to a few
10,000 a month, to several 10,000 a month, to 60,000 people
taking to the boats in the month of June 1979.
Pendant l’hiver 1978-1979, le nombre de personnes prenant la
mer dans de petits bateaux de pêche surchargés pour échapper
aux conditions de plus en plus graves qui régnaient au Vietnam —
où sévissaient la famine et différentes catastrophes naturelles et où
le gouvernement avait lancé une campagne d’épuration ethnique
contre la minorité chinoise — a augmenté à un rythme
exponentiel, passant de quelques milliers par mois à quelques
dizaines de milliers par mois, puis à 60 000 personnes en
juin 1979.
13:10
Human Rights
20-11-2014
The countries in the area, Malaysia, Thailand, Indonesia and
Singapore, were so alarmed by this, as these people came ashore,
that they closed the shores. For the 60,000 people that came out
that one month, probably another 40,000 died along the way. As
people were pushed off, the death rate went up.
Les pays de la région — Malaisie, Thaïlande, Indonésie et
Singapour — étaient tellement alarmés par cet exode qu’ils
avaient interdit leurs côtes aux réfugiés. Pour les 60 000 personnes
qui ont réussi à quitter le pays pendant ce mois, il y a
probablement 40 000 autres qui ont trouvé la mort en essayant
de fuir. À mesure que les pressions exercées s’intensifiaient, le
nombre de morts augmentait.
In reaction to this, the United Nations — not the
United Nations High Commissioner, but the United Nations
Secretary-General — got involved. The very month that the
government of Joe Clark assumed power in Canada, the
Secretary-General called for an emergency meeting in Geneva
that was to take place in the middle of July 1979.
Réagissant aux événements, les Nations Unies — pas le hautcommissaire aux réfugiés, mais le secrétaire général lui-même —
sont intervenues. Au cours du mois dans lequel le gouvernement
Joe Clark a assumé le pouvoir au Canada, le secrétaire général a
convoqué une réunion d’urgence pour la mi-juillet 1979.
In that time, the Canadian Mennonite Committee, which was
the first community in Canada to sign an agreement on the
sponsorship of refugees, held a series of consultations with the
new foreign affairs minister, Flora MacDonald, suggesting —
perhaps even demanding — that Canada do something
spectacular.
À ce moment, le Comité mennonite canadien, premier groupe
du Canada à signer une entente de parrainage de réfugiés, a tenu
une série de consultations avec la nouvelle ministre des Affaires
étrangères, Flora MacDonald, pour lui suggérer — peut-être
même pour exiger — que le Canada prenne des mesures
spectaculaires.
Initially, the Conservative government upped the quota from
5,000 to 8,000, and suggested that maybe another 4,000 could be
brought in by sponsors. That was in June. In July, in response to
the worsening situation and the fact that we were going to have to
make an announcement in Geneva, the cabinet met again. The
new immigration minister, Ron Atkey, brought into cabinet a
copy of Irving Abella’s book, None is Too Many, the famous
book about that infamous episode in Canadian history where we
turned away an oceanliner of Jews in the late 1930s, most of
whom perished in the subsequent Holocaust.
Au départ, le gouvernement conservateur a fait passer le quota
établi de 5 000 à 8 000, ajoutant que 4 000 autres pourraient peutêtre être parrainés. Cela se passait en juin 1979. En juillet, en
réaction à l’aggravation de la situation et au fait que le Canada
devait faire une annonce à Genève, le Cabinet s’est réuni à
nouveau. Le nouveau ministre de l’Immigration, Ron Atkey,
avait apporté avec lui un exemplaire du fameux livre d’Irving
Abella, None is Too Many, qui racontait la tristement célèbre
histoire du paquebot chargé de juifs allemands que le Canada
avait renvoyé vers la fin des années 1930, condamnant ainsi la
plupart des passagers à mourir dans les camps de concentration
nazis.
Mr. Atkey read from that book when the cabinet meeting
opened, and he turned to his colleagues and said, ‘‘How do we
want to be remembered?’’ It was kind of a dramatic moment, I’m
told. We met with Mr. Atkey some months ago and it was the
first time I’d heard that story.
M. Atkey avait donné lecture de quelques extraits du livre à
l’ouverture de la séance du Cabinet. Ensuite, il s’était tourné vers
ses collègues et leur avait demandé : « Quel souvenir voulez-vous
laisser à la postérité? » Ce fut un moment dramatique, m’a-t-on
dit. Nous avons eu un entretien avec M. Atkey, il y a quelques
mois. C’est alors que j’ai entendu cette histoire pour la première
fois.
When Flora MacDonald went to Geneva a few days later, she
announced that Canada would be accepting 50,000 refugees.
When you compare that with the Hungarians’ 37,000; the Czechs’
11,000; the Ugandans’ 6,000; and the Chileans’ by that time about
7,000, this was a staggering number. It certainly staggered those
of us who were in the Immigration Department in the business of
that at that time. We had no idea they were going to bring in such
an enormous number.
Lorsque Flora MacDonald est allée à Genève quelques jours
plus tard, elle a annoncé que le Canada accepterait
50 000 réfugiés. Les Hongrois s’étaient engagés à en prendre
37 000, les Tchèques 11 000, les Ougandais 6 000 et les Chiliens
près de 7 000. Par rapport à ces nombres, le chiffre canadien
semblait ahurissant. Il a certainement stupéfié ceux d’entre nous
qui travaillaient alors pour le ministère de l’Immigration. Nous ne
savions pas du tout que le gouvernement avait décidé de prendre
un nombre aussi énorme de Vietnamiens.
As an interesting side note, the original plan was for 60,000,
but you might recall that the Clark government ran on the
platform of reducing the civil service by 60,000. They thought the
Il est intéressant de noter à cet égard que le plan initial
prévoyait 60 000 réfugiés, mais vous vous souviendrez peut-être
du fait que, dans sa campagne électorale, le gouvernement Clark
20-11-2014
Droits de la personne
13:11
juxtaposition of 60,000 disappearing civil servants and
60,000 incoming refugees might not go down all that well in the
press.
s’était engagé à réduire les effectifs de la fonction publique
canadienne de 60 000 fonctionnaires. Les responsables avaient
pensé à l’époque que la juxtaposition des deux chiffres —
60 000 congédiements et 60 000 réfugiés — serait plutôt mal
accueillie dans la presse.
The UN High Commission for Refugees was delighted by the
number that Canada announced, but expressed alarm in writing
— I have seen the correspondence — that so much of the
Canadian commitment would depend on private citizens. The
announcement required that there be 21,000 privately sponsored
people, matched by 21,000 government-sponsored people.
UNCHR didn’t think we would be able to carry it through.
Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés
avait été enchanté par la décision canadienne. Toutefois, il s’était
inquiété par écrit — j’ai vu les lettres en cause — du fait qu’une
aussi grande partie de l’engagement canadien dépendait de la
générosité de simples citoyens. L’annonce faite se fondait sur
l’hypothèse que 21 000 personnes feraient l’objet d’un parrainage
privé et qu’en contrepartie, le gouvernement s’occuperait
lui-même de 21 000 autres personnes. Le haut commissariat ne
croyait pas que le Canada serait en mesure d’honorer cet
engagement.
Then, the citizens of Canada did something that was quite
amazing. In July, the month of the announcement, 359 groups
came forward to sponsor 2,200 refugees. In August, 1,420 groups
came forward to sponsor 8,000 refugees. When the program
closed in December 1980, 7,675 groups had sponsored just short
of 40,000 refugees, twice as many as the government had asked
for, which caused the people in the Department of Finance to
have a conniption, I must say. It was complicated. That was quite
something, really something amazing, an unusual moment in our
history.
Pourtant, la réaction de la population canadienne a été tout
simplement renversante. En juillet, mois de l’annonce,
359 groupes se sont engagés à parrainer 2 200 réfugiés. En août,
1 420 groupes ont dit qu’ils allaient s’occuper de 8 000 réfugiés. À
la fin du programme, en décembre 1980, 7 675 groupes avaient
promis de parrainer un tout petit peu moins de 40 000 réfugiés,
soit près du double de ce que le gouvernement avait demandé. Je
dois dire que les responsables du ministère des Finances étaient au
bord de la syncope. C’était vraiment compliqué. Ce fut un
moment étrange, un moment stupéfiant de notre histoire.
In that 18-month period, small teams of very young Canadian
visa officers operated. We had to send the youngsters out there
because the conditions were so difficult. Anybody over
30 probably would have perished in the process. Visa offices
operating in Thailand and Malaysia, Indonesia, Philippines,
Hong Kong and Macau put 60,049 refugees on 181 charter flights
that came to Canada, landing in Edmonton or Montreal.
Dans cette période de 18 mois, de petites équipes de très jeunes
agents canadiens des visas ont été formées. Il était indispensable
de recourir à des jeunes parce que les conditions étaient
extrêmement difficiles. Toute personne de plus de 30 ans se
serait probablement tuée à la tâche. Les bureaux des visas de la
Thaïlande, de la Malaisie, de l’Indonésie, des Philippines, de
Hong Kong et de Macao ont réussi à faire embarquer
60 049 réfugiés à bord de 181 vols nolisés qui ont atterri soit à
Edmonton soit à Montréal.
Of the 60,000, 1,700 were sponsored by relatives; 26,000 were
sponsored by the government; and 33,000 were sponsored by
private citizens. The citizens of Canada took the biggest part of
the burden.
Sur les 60 000, 1 700 étaient parrainés par des membres de leur
famille, 26 000 par le gouvernement et 33 000 par de simples
particuliers. Les citoyens du Canada avaient assumé le plus gros
du fardeau.
It was an amazing achievement. It was made possible by
outstanding leadership at all levels of government, from mayors
and aldermen right up to cabinet ministers, both federal and
provincial, and by hardworking public servants. I will tell you
how hardworking it was. The book we are writing is called
Running on Empty. When I tell the veterans of the Vietnam
movement that, yes, we’re calling it Running on Empty, they all
say, ‘‘Yes, that’s right.’’
Ce fut une réalisation extraordinaire. Elle a été rendue possible
par le leadership exceptionnel qui s’est manifesté à tous les
échelons du gouvernement, des maires et des conseillers
municipaux aux ministres fédéraux et provinciaux et aux
infatigables fonctionnaires. Je vais vous dire à quel point les
gens ont travaillé fort. Le livre que nous écrivons aura pour titre
Running on Empty, ou Courir à bout de souffle. Quand je dis aux
vétérans du mouvement du Vietnam que c’est ainsi que nous
appellerons le livre, ils me répondent que oui, c’est vrai, nous
avancions à toute vitesse, mais nous étions à bout de souffle.
The real heroes of this were literally hundreds of thousands of
Canadians who sponsored refugees through their churches and
synagogues, service clubs, unions and ad hoc groups of friends
and neighbours that got together to take advantage of this
program.
Les vrais héros de l’histoire, ce sont les centaines de milliers de
Canadiens qui ont parrainé des réfugiés par l’entremise de leurs
églises, de leurs synagogues, de leurs cercles d’entraide, de leurs
syndicats et de groupes spéciaux d’amis et de voisins qui se sont
réunis pour participer à ce programme.
13:12
Human Rights
20-11-2014
As you know, the UN was so impressed by the Canadian
accomplishment that in 1986 the people of Canada were awarded
the Nansen Medal, the refugee equivalent of the Nobel Prize. We
are the first people and the only people to have been so honoured.
Comme vous le savez, l’ONU a été tellement impressionnée par
cette réalisation du Canada qu’en 1986, elle a décerné aux
Canadiens la médaille Nansen qui, dans le domaine des réfugiés,
est l’équivalent du prix Nobel. Nous sommes le premier et le seul
peuple à avoir reçu cet honneur.
We have probably settled over a half a million refugees in this
country since the Second World War. Why should we be thinking
about singling out this group for special recognition?
Nous avons probablement aidé plus d’un demi-million de
réfugiés à s’établir dans notre pays depuis la Seconde Guerre
mondiale. Pourquoi envisageons-nous d’accorder une
reconnaissance spéciale à ce groupe particulier?
First, the Indochinese movement ran from 1975 well into the
1990s and was eventually supplemented by a really vigorous
family unification program from Vietnam. It was by far, and
remains by far, the largest resettlement operation we have ever
undertaken. It brought us close to 200,000 new citizens when all
was said and done. The refugees and their dependents now
account for over 300,000 of our fellow Canadians.
Tout d’abord, le mouvement indochinois, qui a commencé en
1975, s’est poursuivi jusqu’aux années 1990 pour être plus ou
moins remplacé par un programme vraiment énergique de
réunification des familles vietnamiennes. C’est de loin la plus
grande opération d’établissement que nous ayons jamais
entreprise. Elle nous a donné dans l’ensemble près de
200 000 nouveaux citoyens. Les réfugiés et leurs personnes à
charge représentent maintenant plus de 300 000 de nos
concitoyens.
Second, the astonishing reaction of hundreds of thousands of
Canadians who took up the government’s challenge and
sponsored twice as many refugees as they were asked to sponsor
in the first place is an outstanding example of our people living up
to our best values.
Ensuite, la réaction étonnante de centaines de milliers de
Canadiens qui ont relevé le défi du gouvernement en parrainant
deux fois plus de réfugiés qu’on ne leur en avait demandé
constitue un exemple extraordinaire de ce que notre population
peut faire en s’appuyant sur nos meilleures valeurs.
If approved by Parliament, this special day will affirm to our
fellow Indochinese citizens that we are proud that they are now
part of our society, and it will provide an ongoing reminder of
what we can do in this country when we follow our best instincts.
Si elle est adoptée par le Parlement, cette journée spéciale dira à
nos concitoyens d’Indochine que nous sommes fiers de les voir
s’intégrer dans notre société et nous rappellera en permanence ce
que notre pays peut réaliser quand les Canadiens écoutent leur
cœur.
Can Le, Former Secretary General, Vietnamese Canadian
Federation: Good morning, Madam Deputy Chair, members of
the Senate Human Rights Committee, ladies and gentlemen.
Can Le, ancien secrétaire général, Vietnamese Canadian
Federation : Madame la vice-présidente, membres du Comité
sénatorial des droits de la personne, mesdames et messieurs,
bonjour.
Thank you for giving me the opportunity to come here and
express my view regarding Bill S-219, concerning the proposal for
a national day of commemoration of the exodus of Vietnamese
refugees, their acceptance in Canada after the fall of Saigon and
the end of the Vietnam War on April 30, 1975.
Je vous remercie de me donner l’occasion de vous présenter
mon point de vue sur le projet de loi S-219, qui propose
d’instituer une journée nationale de commémoration de l’exode
des réfugiés vietnamiens et de leur accueil au Canada après la
chute de Saïgon et la fin de la guerre du Vietnam, le 30 avril 1975.
I believe that a national day of commemoration in Canada, on
April 30 each year, for the exodus of close to a million
Vietnamese refugees after the end of the Vietnam War and for
Canada’s acceptance of more than 60,000 of these refugees will
enshrine an important event in Canadian history and will enrich
the cultural and social mosaic of this country.
Je crois que l’observation, au Canada, le 30 avril de chaque
année, d’une journée nationale pour commémorer l’exode de près
d’un million de réfugiés vietnamiens après la fin de la guerre du
Vietnam et l’accueil dans ce pays de plus de 60 000 de ces réfugiés
inscrira un important événement dans l’histoire du Canada et
enrichira la mosaïque culturelle et sociale du pays.
The Vietnamese Canadian Federation, of which I am one of
the co-founders and a former secretary general, is an umbrella
organization founded in 1980 to represent Vietnamese community
organizations from coast to coast. At present, the federation
includes organizations in the Vietnamese communities in Halifax,
Sherbrooke, Montreal, Ottawa, Toronto, Windsor, Winnipeg,
Saskatoon, Edmonton, Calgary and Vancouver. Its national
office is located in Ottawa.
La Vietnamese Canadian Federation dont je suis l’un
des fondateurs et un ancien secrétaire général, est une
organisation-cadre fondée en 1980 pour représenter les
organisations communautaires vietnamiennes d’un océan à
l’autre. À l’heure actuelle, elle compte des organisations
représentant les communautés vietnamiennes de Halifax,
Sherbrooke, Montréal, Ottawa, Toronto, Windsor, Winnipeg,
Saskatoon, Edmonton, Calgary et Vancouver. Son siège social est
situé à Ottawa.
20-11-2014
Droits de la personne
13:13
Throughout its 34-year history, the federation has helped
thousands of Vietnamese refugees resettle in Canada, in addition
to promoting cultural mutual understanding and advocating for
democracy, freedom and human rights in Vietnam.
Au cours de ses 34 années d’existence, la fédération a aidé des
milliers de réfugiés vietnamiens à s’établir au Canada tout en
favorisant la compréhension mutuelle au niveau culturel et en
défendant la démocratie, la liberté et les droits de la personne au
Vietnam.
I would like to share with you my observations with regard to
the background of the exodus of refugees from Vietnam in the
late 1970s and early 1980s, which led me to support this bill.
Je voudrais vous faire part de quelques observations
concernant le contexte de l’exode des réfugiés vietnamiens à la
fin des années 1970 et au début des années 1980, observations qui
m’ont amené à appuyer ce projet de loi.
Following the invasion of South Vietnam by the North
Vietnamese Communists in 1975, hundreds of thousands of
Vietnamese, members of the Armed Forces of the Republic of
Vietnam, government officials or supporters, religious leaders and
intellectuals were put into hard labour concentration camps,
officially called ‘‘re-education camps,’’ where thousands would
eventually die due to execution, diseases or malnutrition.
Après l’invasion du Sud-Vietnam par les communistes
nord-vietnamiens en 1975, des centaines de milliers de
Vietnamiens, de membres des forces armées de la République
du Vietnam, de responsables ou de partisans du gouvernement, de
dirigeants religieux et d’intellectuels ont été envoyés dans des
camps de travail officiellement baptisés « camps de rééducation »,
où des milliers ont trouvé la mort par suite d’exécutions
sommaires ou à cause de maladies et de malnutrition.
Many others were exiled to the so-called ‘‘new economic
zones’’ in remote regions of Vietnam. In addition, ethnic Chinese
Vietnamese were forced to relocate or expelled to the country due
to the political conflict between China and Vietnam in 1979.
De nombreux autres ont été exilés dans ce qu’on a appelé les
« nouvelles zones économiques », c’est-à-dire les régions isolées
du Vietnam. De plus, les Vietnamiens d’origine chinoise ont été
forcés à se réinstaller ailleurs ou ont été expulsés du pays en raison
du conflit politique de 1979 entre la Chine et le Vietnam.
Under these circumstances, people rushed to flee the country
by the thousands. There was a famous saying in Vietnam at that
time ‘‘If lamp posts could walk, they would flee, too.’’
Dans ces circonstances, des milliers ont cherché à fuir le pays.
On disait souvent alors que si les réverbères avaient eu des pieds,
ils auraient aussi pris la fuite.
The flow of refugees from Vietnam reached a critical phase in
late 1978 due to the refusal of some neighbouring Asian countries
to admit the boat people, who are so-called because most fled in
small leaky boats into the perilous Eastern Sea, formerly called
the South China Sea. Hundreds of thousands of these refugees
perished at sea by drowning or starvation, or were raped or killed
by pirates.
L’exode des réfugiés vietnamiens est entré dans une phase
critique vers la fin de 1978 quand certains pays asiatiques voisins
ont refusé d’accueillir les boat-people, ainsi baptisés parce que la
plupart avaient quitté le pays à bord de petites embarcations en
mauvais état pour entreprendre un dangereux voyage dans la mer
de Chine orientale. Des centaines de milliers de ces réfugiés ont
péri en mer noyés, sont morts de faim ou ont été violés et tués par
des pirates.
Dennis McDermott, President of the Canadian Labour
Congress at the time summarized the situation as follows:
Le président du Congrès canadien du travail avait alors bien
résumé la situation en disant ce qui suit :
It is crystal clear to us that the Vietnamese refugee problem
has ballooned into a humanitarian crisis of global
proportion and the only human way to react to such a
situation is through decisive and immediate action.
Il est parfaitement clair pour nous que le problème des
réfugiés vietnamiens s’est aggravé au point de se transformer
en crise humanitaire mondiale. Nous croyons que la seule
façon humaine de réagir est de prendre immédiatement des
mesures décisives.
In response to the plight of these refugees in 1979, Mayor
Marion Dewar of the City of Ottawa called meetings of
community organizations, church groups and social service
agencies in her office to discuss ways to help them. As a result,
Project 4000 was formed with the objective of campaigning for the
admission of up to 4,000 Indochinese refugees, the majority who
came from Vietnam to the city of Ottawa through the private
sponsorship program of the federal government.
Émue par la situation critique de ces réfugiés en 1979, la
mairesse d’Ottawa, Marion Dewar, avait organisé à son bureau
des réunions auxquelles elle avait invité des représentants
d’organisations communautaires, de groupes religieux et
d’organismes de services sociaux afin de discuter des moyens
d’aider les réfugiés. C’est ainsi qu’a été lancé le Projet 4000 dont
l’objectif était de faire campagne pour admettre un nombre de
réfugiés indochinois pouvant atteindre 4 000. La majorité de ces
réfugiés sont venus à Ottawa dans le cadre du Programme de
parrainage privé du gouvernement fédéral.
13:14
Human Rights
20-11-2014
Similar community initiatives followed elsewhere in Canada,
most notably the Operation Lifeline, spearheaded by professor
Howard Adelman in Toronto. Little more than two weeks elapsed
from the initial meeting of church leaders, ethnic community
representatives and immigration officials in Mayor Dewar’s office
on June 27, 1979, until the rally at the Ottawa Civic Centre on
July 12.
Des initiatives communautaires semblables ont été prises
ailleurs au Canada, notamment l’opération Lifeline dirigée par
Howard Adelman à Toronto. Deux semaines à peine s’étaient
écoulées depuis la réunion initiale des chefs religieux, des
représentants des communautés ethniques et des responsables de
l’immigration au bureau de la mairesse Dewar, le 27 juin 1979,
quand a eu lieu le grand rassemblement du Centre municipal
d’Ottawa, le 12 juillet.
In this short period, the structure of one of the largest
grassroots social movements in Canada’s history was formed.
Within a month of that rally, which attracted close to 3,000
people, many more originally expected, most of the 347 sponsor
groups had been formed and registered at the local immigration
office.
Cette courte période avait suffi pour mettre en place la
structure de l’un des plus importants mouvements sociaux de la
base de l’histoire du Canada. Dans le mois qui a suivi le
rassemblement, auquel avaient participé près de 3 000 personnes,
la plupart des 347 groupes de parrainage qui ont finalement vu le
jour avaient déjà été formés et enregistrés au bureau local de
l’immigration.
Subsequently, the federal government under Prime Minister
Joe Clark decided to accept 50,000 refugees, as Mr. Molloy just
mentioned, mostly Vietnamese but also including Cambodians
and Laotians who fled the newly established communist regimes
in their countries.
Par la suite, le gouvernement du premier ministre Joe Clark
avait décidé, comme vient de le mentionner M. Molloy,
d’accepter 50 000 réfugiés surtout vietnamiens, mais
comprenant aussi des Cambodgiens et des Laotiens qui avaient
fui les régimes communistes récemment établis dans leur pays.
Project 4000 was Ottawa’s response to the boat people crisis of
1979. Canadians from across the country were quick to offer help,
involving thousands of volunteers from all walks of life. I had the
honour and privilege to serve as a member of the board of
directors of this project from 1979 to 1983. I learned a lot by
working with hundreds of volunteers on the project. I also came
to understand the plight of refugees, those who left everything in
Vietnam and risked their lives and the lives of their loved ones in
search of freedom.
Le Projet 4000 était la réponse d’Ottawa à la crise des boatpeople de 1979. Des Canadiens de tous les coins du pays,
comprenant des milliers de volontaires de toutes les couches
sociales, se sont empressés d’offrir leur aide. J’ai eu l’honneur et le
privilège de faire partie du conseil d’administration de ce projet
entre 1979 et 1983. J’ai beaucoup appris en m’occupant du projet
de concert avec des centaines de volontaires. J’ai pu mieux
comprendre la situation des réfugiés qui avaient renoncé à tout ce
qu’ils possédaient au Vietnam et avaient risqué leur vie et celle de
leurs proches dans leur quête de la liberté.
In the words of two former volunteers from Project 4,000,
Eleanor Ryan and Sue Pike, it was a huge risk for both refugees
and sponsors. It required a leap of faith by both parties, but, in
the end, Ottawa emerged greatly enriched from the experience.
Selon deux anciennes volontaires du Projet 4000, Eleanor Ryan
et Sue Pike, c’était un grand risque aussi bien pour les réfugiés que
pour leurs parrains. Il a fallu que les deux parties fassent un acte
de foi, mais, au bout du compte, l’expérience a considérablement
enrichi Ottawa.
The same thing can be said of the work done by hundreds of
sponsor groups set up elsewhere in Canada to help Vietnamese
refugees rebuild their lives in freedom. The story of this
outstanding project was well documented in the book entitled
Gift of Freedom. I have a copy here, if you would like to take a
look afterward. It was written by Brian Buckley and disseminated
in 2008 by the Vietnamese Canadian Federation.
On peut en dire autant du travail fait par les centaines de
groupes de parrainage établis ailleurs au Canada pour aider les
réfugiés vietnamiens à retrouver leur vie et leur liberté. L’histoire
de ce projet exceptionnel est bien documentée dans le livre Gift of
Freedom. J’en ai apporté un exemplaire pour le cas où vous
souhaiteriez jeter un coup d’œil plus tard. Il a été écrit par Brian
Buckley et a été distribué en 2008 par la Vietnamese Canadian
Federation.
Since their arrival in Canada, all of these refugees have, over
the years, rapidly integrated themselves into Canadian society and
made important contributions to the prosperity of this country.
As well, they helped in the preservation of its great values. There
are now thousands of Canadians of Vietnamese origin, the
children and grandchildren of these refugees, who now work as
professionals in various fields such as medicine, dentistry,
pharmacy, engineering, law, economics, education, information
technology, accounting and so on. Hundreds of Vietnamese
Depuis qu’ils sont au Canada, tous ces réfugiés ont réussi au fil
des ans à s’intégrer dans la société canadienne et à contribuer
sensiblement à la prospérité du pays. De plus, ils ont participé à la
préservation de ses grandes valeurs. Il y a maintenant des milliers
de Canadiens d’origine vietnamienne ainsi que les enfants et
petits-enfants de ces réfugiés qui font carrière en médecine, en
dentisterie, en pharmacie, en génie, en droit, en économie, en
éducation, en informatique, en comptabilité, et cetera. Des
centaines d’entreprises vietnamiennes se sont développées
20-11-2014
Droits de la personne
13:15
businesses are blooming cross the country. As well, the
community has started to become involved in politics with
representatives at both provincial and federal levels.
partout dans le pays. De plus, des membres de la communauté ont
commencé à s’intéresser à la politique tant provinciale que
fédérale.
By approving this bill, Parliament will assure newcomers and
future generations of their place in this country and will prove
that Canada’s inclusiveness is the foundation of its strength and
prosperity.
En approuvant ce projet de loi, le Parlement donnera aux
nouveaux venus et aux générations futures l’assurance qu’ils ont
leur place dans le pays et montrera que l’inclusivité est à la base de
la force et de la prospérité du Canada.
The resettlement of thousands of refugees in the aftermath of
the Vietnam War is yet another shining chapter in the history of
Canada. It has once again showed the compassion and generosity
of the Canadian people in response to the sufferings of people
around the world, including those who fled radical regimes in
search of freedom. This shining chapter should be honoured and
enshrined in Canadian history. This, I believe, is the main reason
for Bill S-219.
L’établissement de milliers de réfugiés au lendemain de la
guerre du Vietnam constitue un autre brillant chapitre de
l’histoire du Canada. Ces événements montrent une fois de plus
la compassion et la générosité dont les Canadiens font preuve face
aux souffrances des autres peuples du monde et de ceux qui fuient
des régimes totalitaires pour retrouver la liberté. Il convient
d’honorer ce brillant chapitre et de l’inscrire en permanence dans
l’histoire du Canada. C’est, je crois, la principale raison d’être du
projet de loi S-219.
Madam deputy chair, members of the committee, ladies and
gentlemen, I have the honour to support this bill.
Madame la vice-présidente, membres du comité, mesdames et
messieurs, je suis honoré d’exprimer mon appui au projet de loi.
Senator Nancy Ruth: Thank you very much for your
presentations. We have a letter from the Ambassador of the
Socialist Republic of Vietnam in front of us, and in it he says that
he believes strongly this bill does not represent the views of the
majority of Vietnamese Canadians. How would you respond to
that?
La sénatrice Nancy Ruth : Je vous remercie de vos exposés.
Nous avons en main une lettre de l’ambassadeur de la République
socialiste du Vietnam qui dit qu’il est fermement convaincu que ce
projet de loi ne reflète pas le point de vue de la majorité des
Canadiens d’origine vietnamienne. Qu’avez-vous à répondre à
cela?
Mr. Le: I don’t know where he got the information from, but
we, in the Vietnamese Canadian Federation, are not aware of any
opposition to this bill except perhaps from the embassy. All the
information that we have received so far is overwhelmingly
supported by members of the Vietnamese community in Canada.
M. Le : Je ne sais pas où il prend ses informations, mais nous,
membres de la Vietnamese Canadian Federation ne sommes au
courant d’aucune opposition au projet de loi, sauf peut-être à
l’ambassade. D’après tous les renseignements que nous avons
reçus jusqu’ici, les membres de la communauté vietnamienne du
Canada appuient en très grande majorité cette mesure législative.
Senator Tannas: Gentlemen, thank you for your presentations
today. I enjoyed your story. It was excellent. Thank you very
much for that history.
Le sénateur Tannas : Messieurs, je vous remercie des exposés
que vous nous avez présentés. J’ai beaucoup aimé votre histoire.
Je l’ai trouvée excellente, et je vous en remercie.
Doctor, I understand that we accepted a couple of dozen
refugees from Vietnam just this weekend here in Canada.
Monsieur Le, je crois savoir que nous avons encore admis
quelques dizaines de réfugiés venant du Vietnam ce week-end.
Mr. Le: Twenty-eight, yes.
M. Le : Oui, il y en avait 28.
Senator Tannas: Twenty-eight. So this story is not finished.
What would those 28, who arrived this weekend, think about this
bill and on reflection would they be supportive of it?
Le sénateur Tannas : Vous avez dit 28. Cela signifie que
l’histoire n’est pas finie. À votre avis, que penseraient du projet de
loi ces 28 réfugiés qui viennent d’arriver chez nous?
L’appuieraient-ils?
Mr. Le: Thank you very much, senator, for your question. I
want to add a couple of pieces of information to your question.
These 28 refugees who arrived in Canada last week were from
Thailand. They were stranded in Thailand for over 20 years. The
Vietnamese Canadian Federation, with an organization in the
United States called VOICE, worked together from 2002 until
2007 when we got the announcement from Minister Diane Finley
on the humanitarian compassionate program for the refugees, but
those are the refugees for the Philippines, stranded in Philippines
for 20 years.
M. Le : Merci beaucoup de votre question, sénateur.
Permettez-moi d’ajouter quelques éléments d’information. Les
28 réfugiés qui sont arrivés au Canada la semaine dernière
venaient de Thaïlande, où ils avaient été coincés pendant plus de
20 ans. La Vietnamese Canadian Federation a travaillé de concert
avec l’organisation VOICE des États-Unis de 2002 à 2007 jusqu’à
ce que la ministre Diane Finley annonce le programme
humanitaire en faveur des réfugiés, mais il s’agissait de réfugiés
des Philippines, qui avaient été coincés là pendant 20 ans.
13:16
Human Rights
20-11-2014
After five years of working with the government, finally the
refugees were accepted to Canada and they started to come in
2008 and 2009. This was thanks to the efforts of a lot of people in
Canada, including Senator Thanh Hai Ngo, and various
organizations in the Vietnamese community, as well as
organizations in the U.S. and Australia.
Après cinq ans d’efforts auprès du gouvernement, les réfugiés
ont finalement été acceptés au Canada et ont commencé à arriver
en 2008 et 2009. Cette réalisation est attribuable à de nombreuses
personnes, dont le sénateur Thanh Ngo, différentes organisations
de la communauté vietnamienne et d’autres organisations des
États-Unis et d’Australie.
I just want to give you a piece of information: For 275 people
from the Philippines whom we brought into Canada, we spent
around $650,000, an average of $2,500 per person. We raised that
money entirely on our own. We took care of everything for them,
from medical examinations, the application fee overseas, airfares
and resettlement. When they came here, within a couple of weeks,
sometimes days, they started to work right away. We never had
any problems.
Je voudrais ajouter un autre enseignement : nous avons
dépensé près de 650 000 $ pour faire venir 275 personnes des
Philippines, ce qui représente en moyenne 2 500 $ par personne.
Nous avons nous-mêmes recueilli la totalité de ce montant. Nous
nous sommes occupés de tout : examens médicaux, frais pour la
présentation des demandes à l’étranger, billets d’avion et frais
d’établissement. Lorsque ces gens sont arrivés au Canada, ils ont
commencé à travailler dans les deux semaines suivantes, sinon
dans les quelques jours qui ont suivi. Nous n’avons jamais eu de
difficultés.
I think that, because of that experience, the government — this
time it was Minister Jason Kenney — became aware of what we
did with the refugees from the Philippines, so he was willing to let
us sponsor some more refugees. We were able to compile a list of
around 110 refugees who were stranded in Thailand for over
20 years. We started to collect funds from the Vietnamese
community in Canada, in the U.S., Australia and other
countries, and the first group of these refugees came just last
week, 28 of them.
Par suite de cette expérience, le gouvernement — dans ce cas-ci,
il s’agissait du ministre Jason Kenney — a appris ce que nous
avons fait pour les réfugiés des Philippines. Le ministre nous a
donc informés qu’il était disposé à nous laisser parrainer un
certain nombre d’autres réfugiés. Nous avons pu compiler une
liste de quelque 110 personnes qui étaient coincées en Thaïlande
depuis plus de 20 ans. Nous avons commencé à recueillir des
fonds au sein des communautés vietnamiennes du Canada, des
États-Unis, d’Australie et d’autres pays. C’est ainsi que le premier
groupe de 28 de ces réfugiés est arrivé la semaine dernière.
After they arrived in Vancouver, a large group went to Calgary
and Toronto, and I think one group of seven stayed in
Vancouver. One person came to Ottawa just last Saturday, and
I had the honour to go to the airport to welcome him. I’m sure
that, within the next couple of days, he will start working right
away. So thank you very much for the opportunity to elaborate
more on the situation of these refugees.
Après leur atterrissage à Vancouver, beaucoup d’entre eux sont
allés à Calgary et à Toronto. Je crois que sept sont restés à
Vancouver. Un autre est arrivé au Canada dimanche dernier. J’ai
eu le plaisir d’aller l’accueillir à l’aéroport. Je suis sûr qu’il aura
trouvé du travail dans les prochains jours. Je vous remercie donc
de me donner l’occasion de vous en dire davantage sur la situation
de ces réfugiés.
Senator Cowan: Thank you for your presentation this morning.
It’s a remarkable story.
Le sénateur Cowan : Je vous remercie de votre exposé de ce
matin. C’est une histoire remarquable.
I understand that Senator Ngo has indicated that he intends to
propose an amendment that would change the title of the bill
from ‘‘Black April Day’’ to ‘‘Journey to Freedom Day.’’ Do you
support that amendment? Does that make it more or less
acceptable?
J’ai cru comprendre que le sénateur Ngo a l’intention de
proposer un amendement visant à remplacer le titre de « Jour de
l’Avril noir » par « Jour du Parcours vers la liberté ». Êtes-vous
en faveur de cet amendement? Rend-il le texte plus ou moins
acceptable?
Mr. Le: I think ‘‘Journey to Freedom’’ might be clearer and
more understandable for Canadians. It has a more positive tone
to it, so we fully support it. Besides Journey to Freedom, there is
another suggestion. I don’t know whether you would be willing to
consider it. This is my own suggestion: ‘‘Gift of Freedom Day’’
because that is essentially what the Canadian people offer to
refugees not only from Vietnam but around the world, the gift of
freedom. That, by the way, is also the title of this book, which is
the story of Project 4000 in Ottawa.
M. Le : Je crois que le titre « Jour du Parcours vers la liberté »
est plus clair et plus facile à comprendre pour les Canadiens. De
plus, il a des connotations plus positives, de sorte que nous
l’appuyons sans réserve. À part « Jour du Parcours vers la
liberté », un autre titre a été suggéré. Je ne sais pas si vous êtes
disposés à l’envisager. Je propose en effet « Jour du don de la
liberté » car c’est essentiellement ce que les Canadiens offrent aux
réfugiés non seulement du Vietnam, mais du monde entier : le don
de la liberté. Soit dit en passant, c’est aussi le titre du livre qui
raconte l’histoire du Projet 4000 d’Ottawa.
20-11-2014
Droits de la personne
13:17
Senator Cowan: My second question is, perhaps, to you,
Madam Chair. Senator Nancy Ruth referred to the letter that we
all received, addressed to the chair from the ambassador, and he
requested the opportunity to appear before the committee. Can
you tell me why his request was not accepted?
Le sénateur Cowan : Ma seconde question s’adresse peut-être à
vous, madame la présidente. La sénatrice Nancy Ruth a
mentionné la lettre de l’ambassadeur que nous avons tous reçue
et dans laquelle il demande à comparaître devant le comité.
Pouvez-vous me dire pourquoi cette demande n’a pas été
acceptée?
The Deputy Chair: We asked for a written submission, which he
provided, and we thought that was sufficient.
La vice-présidente : Nous avons demandé un mémoire écrit,
qu’il nous a transmis. Nous avons pensé que c’était suffisant.
Senator Cowan: I haven’t seen the other materials, but he says
that he requested an opportunity to appear. I haven’t been here a
long time, but I would have thought it would be courteous, at
least, to have afforded an ambassador the opportunity to appear.
But the committee decided?
Le sénateur Cowan : Je n’ai pas vu les autres documents, mais il
dit qu’il a demandé à comparaître. Je ne suis pas ici depuis
longtemps, mais je pense qu’il aurait fallu, ne serait-ce que par
courtoisie, donner à l’ambassadeur la possibilité de présenter son
point de vue. Mais je suppose que le comité a décidé.
The Deputy Chair: To have a written submission, yes.
Senator Cowan: Thank you.
La vice-présidente : Oui, il a décidé de se limiter au mémoire
écrit.
Le sénateur Cowan : Je vous remercie.
Senator Ngo: I have two questions. I’m going to ask the first
question of Mr. Molloy. The Vietnamese Communist embassy, in
the article, stated the concern that, if we pass Bill S-219, we will
open old wounds. Do you think that’s a valid concern? If it is,
why or why not?
Le sénateur Ngo : J’ai deux questions à poser. La
s’adresse à M. Molloy. Dans l’article, l’ambassade du
communiste dit craindre que l’adoption du projet de loi
rouvre de vieilles blessures. Trouvez-vous cette crainte
Pourquoi?
première
Vietnam
S-219 ne
justifiée?
Mr. Molloy: Obviously, they think it’s a valid concern. We
have to ask ourselves: What’s the Canadian experience with these
sorts of things, where people are damaged by the actions of a
government, and what’s the proper remedy?
M. Molloy : Il est évident que, pour l’ambassade, cette
préoccupation est réelle. Nous devons nous demander quelle est
l’expérience canadienne dans les situations de ce genre, quand des
gens sont lésés par les actes d’un gouvernement. Quelle est la
bonne solution?
What we have learned in this country, with the dark moments
in our own history with the Chinese, with the Japanese in the
Second World War, with the residential schools, is that we don’t
heal those by covering them over. We heal those by offering an
opportunity for the government to acknowledge, and for the
people who have been harmed to hear from the government, that
those kinds of actions are regrettable and, if possible, will never
happen again. That’s the way we do it in this country. I think we
have to be true to our own traditions in dealing with our own
mistakes of the past.
Ce que nous avons appris au Canada, après avoir vécu
quelques tristes épisodes de notre propre histoire — dans le cas
des Chinois, dans le cas des Japonais durant la Seconde Guerre
mondiale, dans le cas des pensionnats indiens —, c’est qu’il est
impossible de faire disparaître les cicatrices en les masquant. Nous
pouvons assurer la guérison en donnant au gouvernement
l’occasion de reconnaître les faits et aux personnes lésées
l’occasion d’entendre le gouvernement dire qu’il regrette ce qui
s’est produit et qu’il fera tous les efforts possibles pour que cela ne
se reproduise jamais. C’est ainsi que nous agissons dans ce pays.
Je crois que nous voulons être fidèles à nos traditions lorsque
nous parlons des erreurs commises dans le passé.
If Senator Jaffer were here today, she would support the notion
that it is possible to have reconciliation between a community of
refugees in Canada and the source government. There have been a
whole series of events, over the last couple of years, where the
Ugandan refugees have celebrated their arrival in Canada, and
the Ugandan ambassador is always present at those. But it’s a
president from the new regime and the government of Uganda,
rather than complaining about what’s being done, has reached
out to the Asians who came from Uganda, has helped restore
their property and has done various things to create
reconciliation. The strongest supporters of Uganda probably in
the world now are our Canadian Ugandan community.
Si la sénatrice Jaffer avait été ici aujourd’hui, elle aurait appuyé
la notion qu’il est possible pour une communauté de réfugiés du
Canada de se réconcilier avec le gouvernement qui lui a porté
préjudice. Il y a eu toute une série d’événements, ces
deux dernières années. Les réfugiés ougandais ont commémoré
leur arrivée au Canada en présence de l’ambassadeur de
l’Ouganda. Bien sûr, le pays a un nouveau régime et un
nouveau président qui, plutôt que de se plaindre de ce qui a été
fait, a tendu la main aux Asiatiques venus de l’Ouganda, les a
aidés à retrouver leurs biens et a fait différentes choses pour
favoriser la réconciliation. Aujourd’hui, les meilleurs partisans de
l’Ouganda dans le monde se recrutent dans la communauté
ougandaise du Canada.
13:18
Human Rights
20-11-2014
You can’t make the hurt of this go away by suppressing it. You
have to deal with it. It’s going be very hard for a regime like the
regime in Vietnam to do that, but, I would submit, that that’s
their problem not ours. Our responsibility is to our people and
our people include 300,000 Vietnamese, Cambodians and
Laotians who fled because of dreadful mistreatment. If we
choose to acknowledge their suffering, the contribution they make
to us and the way our people reacted to that, I think that’s our
business.
On ne peut pas supprimer le préjudice en le masquant. Il faut
l’affronter. Il sera très difficile pour un régime comme celui du
Vietnam de le faire, mais j’estime que c’est davantage son
problème que le nôtre. Nous sommes responsables envers nos
gens, qui comprennent 300 000 Vietnamiens, Cambodgiens et
Laotiens qui ont fui leur pays pour échapper à d’horribles
persécutions. Nous pouvons reconnaître leurs souffrances, leur
contribution à notre pays et la façon dont les Canadiens les ont
accueillis. Cela relève bien de nous.
Senator Ngo: Thank you, Mr. Molloy. We also received a letter
from the chair of the committee on External Affairs of the
National Assembly of the Socialist Republic of Vietnam,
Mr. Tran Van Hang. He stated, in his letter: ‘‘This bill, S-219,
is a document that fabricates the history.’’
Le sénateur Ngo : Merci, monsieur Molloy. Nous avons
également reçu une lettre du président du Comité des affaires
extérieures de l’Assemblée nationale de la République socialiste
du Vietnam, M. Tran Van Hang. Il dit dans cette lettre : « Ce
projet de loi, le S-219, est un document qui falsifie l’histoire. »
Could you tell me what historical facts have been fabricated in
this bill?
Pouvez-vous me dire quels faits historiques ont été falsifiés
dans le projet de loi?
Mr. Le: May I add some comments to Senator Ngo’s
question? I don’t think that there are wounds and division
between the ordinary Vietnamese inside and outside Vietnam.
Even the late Prime Minister of Vietnam Vo Van Kiet disclosed,
in an interview with the BBC, that the reunification of North and
South after 1975 had caused pain to millions.
M. Le : Puis-je formuler quelques observations sur la question
du sénateur Ngo? Je ne crois pas qu’il y ait des blessures et des
scissions parmi les vietnamiens ordinaires qui vivent au Vietnam
et ailleurs. Même le premier ministre du Vietnam, Vo Van Kiet, a
révélé dans une interview accordée à la BBC, que la réunification
du Nord et du Sud après 1975 avait causé des souffrances à des
millions de personnes.
Bill S-219 exposes the division between the government of
Vietnam and the people of Vietnam.
Le projet de loi S-219 met en lumière les divisions qui existent
entre le gouvernement et le peuple du Vietnam.
Regarding the opening of old wounds, this is just a lame
excuse, most likely because the government that was responsible
for those horrors is still in power today and it’s the very
government that is expressing these concerns. If we follow their
logic, we shouldn’t commemorate Remembrance Day every year.
This had to do with a tragic war, too, but Canadians proudly
commemorate Remembrance Day. Lest we forget.
Quant à rouvrir de vieilles blessures, ce n’est qu’un faux
prétexte, très probablement parce que le gouvernement
responsable des horreurs commises est encore au pouvoir
aujourd’hui. Et c’est ce même gouvernement qui exprime des
préoccupations. Si nous acceptions son raisonnement, nous
devrions éviter de célébrer chaque année le jour du Souvenir,
qui évoque une guerre tragique, mais que les Canadiens
commémorent avec fierté. Nous nous souviendrons.
The analogy is inaccurate; this won’t open an old wound. The
injury trauma has not healed. The bleeding continues to this day,
both figuratively speaking and literally. We must not sweep the
past under the rug. It is shameful and an insult to those who have
suffered and died and, frankly, would be embarrassing for all
Canadians.
L’analogie ne tient pas. Le projet de loi ne rouvrira pas de
vieilles blessures. Le traumatisme est encore là. Nous saignons
encore dans nos cœurs et dans nos corps. Nous ne devons pas tirer
le rideau sur le passé. Ce serait honteux et insultant pour ceux qui
ont souffert et ceux qui sont morts. En toute franchise, ce serait
embarrassant pour tous les Canadiens.
I would like to draw to your attention an analogy with what
we’re doing here. The Tribute to Liberty project is off the ground,
as you have heard. It will build a monument in Ottawa in
commemoration of the victims of communism. Will that open old
wounds? I don’t think so. Will that create difficulties in
diplomatic and trade relationships with former and current
Communist countries? I don’t think so.
Je voudrais attirer votre attention sur une chose analogue à ce
que nous faisons ici. Le projet Tribute to Liberty est lancé, comme
vous l’avez sans doute appris. Il s’agit de construire un monument
à Ottawa pour commémorer les victimes du communisme. Cela
rouvrira-t-il de vieilles blessures? Je ne le crois pas. Cela
occasionnera-t-il des difficultés diplomatiques et commerciales
avec les anciens et les actuels pays communistes? Je ne le crois pas
davantage.
Senator Ngo: I have another question. As you know, it’s been
since 1975 and it’s now 2015, so it’s been 40 years. We call it the
fortieth anniversary of the Vietnamese community who settled in
Le sénateur Ngo : J’ai une autre question. Comme vous le
savez, nous parlons d’événements qui remontent à 1975. Nous
sommes presque en 2015 : 40 ans sont passés. Nous disons que
20-11-2014
Droits de la personne
13:19
Canada. What does this remembrance mean to the VietnameseCanadian community? Do you think that other Vietnamese
diaspora abroad will be highlighting this milestone event?
c’est le 40e anniversaire de la communauté vietnamienne qui s’est
établie au Canada. Qu’est-ce que cette commémoration signifie
pour la communauté? Croyez-vous que les communautés
vietnamiennes établies dans d’autres pays célébreront aussi cet
anniversaire?
Mr. Le: I believe so. It will be very befitting if the approval of
this bill is announced on that occasion, April 30, 2015, the
fortieth anniversary of the fall of South Vietnam.
M. Le : Je le crois. Il serait particulièrement opportun que
l’approbation du projet de loi soit annoncée le 30 avril 2015, date
du 40e anniversaire de la chute du Sud-Vietnam.
As I said before, this bill has overwhelming support within the
Vietnamese community in Canada, and it has support with the
Vietnamese community overseas in other countries. We look
forward to its final approval.
Comme je l’ai déjà dit, le projet de loi bénéficie d’un très fort
appui au sein de la communauté vietnamienne du Canada. Il est
également appuyé par les communautés vietnamiennes d’autres
pays. Nous attendons avec impatience son adoption.
Senator Ngo: Can I ask another question?
Le sénateur Ngo : Puis-je poser une autre question?
Mr. Molloy, could you elaborate the role of the Canadian
people who welcomed the boat people refugees and why these
contributions should be marked our Canadian history? What has
happened to the Canadians who helped resettle the Vietnamese
refugees?
Monsieur Molloy, pouvez-vous nous en dire davantage sur le
rôle de la population canadienne dans l’accueil des boat-people? À
votre avis, pourquoi ce rôle devrait-il s’inscrire dans l’histoire du
Canada? Qu’est-il arrivé aux Canadiens qui ont aidé les réfugiés
vietnamiens à s’établir dans le pays?
Mr. Molloy: I must say, for those of us at the time, the speed
with which Canadians reacted was quite amazing. But what was
also really significant is that there were no religious groups in
Canada that didn’t participate. What was quite remarkable was
that the leadership was taken by two communities with strong
memories of war and repression.
M. Molloy : Je dois dire que ceux d’entre nous qui ont vécu
cette période ont été stupéfiés par la vitesse à laquelle les
Canadiens ont réagi. Il y a également lieu de mentionner que pas
un seul groupe religieux du Canada n’a refusé de participer. Autre
fait à noter : deux communautés fortement marquées par le
souvenir de la guerre et de la répression ont pris la direction du
mouvement.
The Mennonite Central Committee was the first off the mark,
and there were members on the committee at that time who had
been refugees from Russia in their own lifetime. As well, the
Christian Reformed Church of Canada, the Dutch Christian
Reformed Church, is made up of people who endured the
occupation of the Nazis during the war. The third strong
participants were the Canadian Jewish community with their
own strong memories of the horrors of persecution, war and
repression.
Le Comité central mennonite a été le premier à embarquer.
Certains de ses membres de l’époque avaient eux-mêmes fui la
Russie comme réfugiés. De même, l’Église chrétienne réformée du
Canada, ou Église réformée néerlandaise, se compose de gens qui
ont connu l’occupation nazie pendant la guerre. Le troisième
important groupe de participants, qui se recrutait dans la
communauté juive du Canada, se souvenait lui aussi des
horreurs de la persécution, de la guerre et de la répression.
As we have researched the book, what we find time and again
are newspaper clippings where Hungarian refugees were
sponsoring Vietnamese refugees. Ugandan refugees, who had
arrived five years before, formed sponsoring groups.
Pendant que nous faisions nos recherches pour le livre, nous
sommes très souvent tombés sur des articles de journaux parlant
de réfugiés hongrois qui ont parrainé des réfugiés vietnamiens.
Des réfugiés ougandais, arrivés au Canada cinq ans plus tôt,
avaient également formé des groupes de parrainage.
We’re looking back 40 years ago. We were on our way to being
a multicultural country, but we were nowhere near where we are
now. For many ‘‘white-bread’’ Canadians, this was the first time
they were ever in a position to bring people from other parts of
the world, other than Europe, into their churches and homes. I
think for all of us it was a humanizing event and that’s why I’m so
enthusiastic about this bill.
Tout cela s’est passé il y a 40 ans. Nous étions alors en bonne
voie de devenir un pays multiculturel, mais nous étions quand
même très loin de ce que nous avons réalisé aujourd’hui. Pour
beaucoup de Canadiens traditionnels, c’était la première fois
qu’ils avaient l’occasion de parrainer des gens de régions du
monde autres que l’Europe et de les recevoir dans leurs églises et
leurs maisons. Je crois que, pour nous tous, ce fut une expérience
humanisante. C’est pour cette raison que je m’intéresse tant à ce
projet de loi.
We’re celebrating the antithesis of what happened to those
people. In Vietnam, doors were closed on people. The Chinese
were expelled. In Canada, there were all sorts of people all over
the place and the amazing thing is that there was not a village in
Nous célébrons l’antithèse de ce qui est arrivé à ces gens. Au
Vietnam, les portes se sont fermées devant les gens. Les Chinois
ont été expulsés. Au Canada, nous avions partout toutes sortes de
gens : c’était extraordinaire car il n’y a pas une seule localité du
13:20
Human Rights
this country that didn’t get people from that part, all the way up
to Tuktoyaktuk. They didn’t stay very long when winter came,
surprisingly, but there are Vietnamese who are running businesses
in Yellowknife today.
It’s quite amazing, even in the places where they didn’t stay.
20-11-2014
pays — pas même Tuktoyaktuk, dans le Grand Nord — qui n’ait
pas accueilli des réfugiés de cette région. Ils ne sont peut-être pas
restés après l’arrivée de l’hiver, mais il y a encore des Vietnamiens
qui exploitent des entreprises à Yellowknife.
C’est incroyable, même aux endroits où ils ne sont pas restés.
If you talk to people in Prince Edward Island, where 10 or
15 families came and then drifted away, they regard it as a
positive experience because it opened their eyes to a common
humanity. I think it had an awful lot to do with the breaking
down of racism in this country. We still have racism of course.
But I think people in little towns across the country who had
never seen people from Asia, except maybe the owner of the local
Chinese restaurant, suddenly had to deal with the fact that these
people had old people with them, babies, they needed jobs and
places to live, what they would do at Christmas — all those sorts
of things.
Si vous parlez aux gens de l’Île-du-Prince-Édouard, où 10 ou
15 familles sont arrivées, mais sont parties plus tard, ils vous
diront qu’ils ont trouvé l’expérience positive parce qu’elle leur a
ouvert les yeux sur d’autres êtres humains. Je crois que cette
arrivée en masse des Vietnamiens a joué un grand rôle dans
l’affaiblissement du racisme dans le pays. Bien sûr, nous avons
encore des racistes, mais je pense que, dans les petites villes du
Canada où on n’avait jamais vu des Asiatiques, à part peut-être le
propriétaire du restaurant chinois local, la population a soudain
été mise en présence de gens qui comptaient parmi eux des
personnes âgées et des bébés et qui avaient besoin d’un emploi et
d’un logement. Elle a dû s’interroger sur ce qu’il convenait de faire
à Noël, et tout le reste.
It had a humanizing effect on all of us and is an important
moment in our history. People often ask if we could do it again. It
might have been a unique moment, but it has had a powerful
impact on our attitude as to what it is to be Canadian.
Comme je l’ai déjà dit, ces événements ont eu un effet
humanisant sur nous tous et ont marqué un important moment
de notre histoire. Les gens se demandent souvent comment ils se
comporteraient si c’était à refaire. Peut-être ce moment a-t-il été
unique, mais il a eu de profondes répercussions sur notre attitude
comme Canadiens.
Mr. Le: May I add a comment to Mr. Molloy’s observation?
He mentioned the presence of Vietnamese refugees in
Yellowknife. I met them in 1979. I met a family who was
sponsored by a church group in Yellowknife. They started a
business of office cleaning and they are still there. They have not
drifted away. Their business is booming.
M. Le : Puis-je ajouter quelque chose aux observations de
M. Molloy? Il a mentionné la présence de réfugiés vietnamiens à
Yellowknife. Je les avais rencontrés en 1979. C’était une famille
parrainée par un groupe religieux de Yellowknife. Elle a monté
une petite entreprise de nettoyage de bureaux, qui est encore
active. Les membres de la famille sont encore là, et leur affaire est
florissante.
I would also like to mention, regarding the remote towns and
places in Canada where refugees were sponsored by church
groups, the family of Carol Huynh, who won a gold medal in the
Beijing Olympics a few years ago, was sponsored by a church
group in a small town in British Columbia and they are still there.
Je voudrais aussi mentionner, au sujet des collectivités isolées
du Canada où des groupes religieux ont parrainé des réfugiés, que
la famille de Carol Huynh, qui a remporté une médaille d’or aux
Jeux olympiques de Beijing, il y a quelques années, avait été
parrainée par un groupe religieux d’une petite ville de la
Colombie-Britannique. Les membres de la famille y vivent encore.
The Deputy Chair: Seeing no other questions, I thank
Mr. Molloy and Mr. Le.
La vice-présidente : Comme il n’y a pas d’autres questions, je
voudrais remercier M. Molloy et M. Le.
Is it agreed that the committee proceed to clause-byclause consideration of Bill S-219?
Plaît-il au comité d’entreprendre l’étude article par article du
projet de loi S-219?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the title stand postponed?
La vice-présidente : Le titre est-il reporté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the preamble stand postponed?
La vice-présidente : Le préambule est-il reporté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall clause one, which contains the short
title, stand postponed?
Hon. Senators: Agreed.
La vice-présidente : L’article 1, qui contient le titre abrégé, estil reporté?
Des voix : D’accord.
20-11-2014
Droits de la personne
Senator Ngo: For clause 1, on page 2, I move:
That Bill S-219 be amended in clause 1, on page 2, by
replacing line 33 with the following:
‘‘1.This Act may be cited as the Journey to Freedom.’’
13:21
Le sénateur Ngo : Pour l’article 1, page 2, je propose :
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 1,
page 2, par substitution, à la ligne 37, de ce qui suit :
« 1. Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté. »
The Deputy Chair: We should wait on the amendment to
clause 1 because we said, ‘‘Shall the preamble stand postponed?’’
We were going to clause 2, and we can revert back to it.
La vice-présidente : Nous devrions attendre avant de proposer
l’amendement à l’article 1. En effet, nous avons dit : « Le
préambule est-il reporté? » Nous étions sur le point d’aborder
l’article 2. Nous pourrons revenir à l’article 1 plus tard.
Adam Thompson, Clerk of the Committee: Senators, if I may
explain, we traditionally defer the consideration of the titles and
preamble until afterwards because these can normally only be
amended to reflect changes to the body of the bill. So we would
deal with clauses 2 and 3 first and then return to deal with
clause 1 and the preamble.
Adam Thompson, greffier du comité : Sénateurs, permettez-moi
de donner quelques explications. Nous avons toujours reporté
l’étude des titres et du préambule, qui ne sont ordinairement
modifiés que pour tenir compte de changements apportés au
corps du projet de loi. Par conséquent, nous devrions examiner les
articles 2 et 3, puis revenir à l’article 1 et au préambule.
Senator Ngo: Okay.
The Deputy Chair: If you have an amendment for clause 2, you
can propose that.
Le sénateur Ngo : D’accord.
La vice-présidente : Si vous souhaitez proposer un amendement
à l’article 2, vous pouvez le faire maintenant.
Senator Ngo: Okay, I can do that.
Le sénateur Ngo : D’accord. Je vais le faire.
For clause 2, on page 2, I move:
Pour l’article 2, page 2, je propose :
That Bill S-219 be amended in clause 2, on page 2, by
replacing line 37 with the following:
‘‘‘‘Journey to Freedom Day’’.’’.
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 2,
page 2, par substitution, à la ligne 39, de ce qui suit :
« désigné comme « Journée du Parcours vers la
liberté ». »
The Deputy Chair: Shall the amendment carry?
La vice-présidente : L’amendement est-il adopté?
Some Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
Senator Andreychuk: Discussion? Would that be in order?
La sénatrice Andreychuk : Puis-je intervenir? Suis-je autorisée à
le faire?
I certainly approve of an amendment to the existing title. I
think a positive title is better than a negative title, and so I thank
Senator Ngo for his consideration of changing that title.
J’approuve certainement la modification du titre existant. Je
crois aussi qu’un titre positif vaut mieux qu’un titre négatif. Je
remercie donc le sénateur Ngo d’y avoir pensé.
My only concern was that this kind of bill may be honouring
the refugees who came and are now Canadian citizens and
contributing to Canada, but these bills have an educative value.
Journey to Freedom doesn’t reflect Vietnam; it just says ‘‘Journey
to Freedom.’’ I just wanted it on the record that I would probably
have had some reference to Vietnamese in the title. I’m not
pushing that as an amendment; I’m just putting that as a
suggestion that, when this bill takes effect, we understand that
there is an education quality to this. Therefore, we should be
highlighting that it is at the Vietnamese community that we are
directing the attention of this bill.
Je pense cependant qu’un projet de loi de ce genre vise à
honorer les réfugiés qui sont venus et qui sont maintenant des
citoyens qui contribuent au Canada. De plus, ce genre de mesure
a une valeur éducative. « Parcours vers la liberté » n’évoque pas le
Vietnam. Je voudrais simplement dire que j’aurais probablement
préféré un titre qui ait un lien avec le Vietnam. Je ne cherche pas
vraiment à proposer un amendement. J’aurais juste aimé qu’une
fois mis en vigueur, le projet de loi ait une valeur éducative. Nous
devrions donc mettre en évidence le fait qu’il s’adresse à la
communauté vietnamienne.
Not everyone is going to read the bill; not everyone is going to
know the history. A quick title usually is what captures everyone’s
attention. If we leave it the way you have it, I think we can work
around it in whatever pamphlets, videos or speeches you will give
highlighting that it is about the Vietnamese.
Bien sûr, les gens ne liront pas tous le projet de loi et ne
connaîtront pas tous nécessairement les événements historiques
qu’il évoque. Si nous le laissons tel quel, nous pourrons toujours
donner les explications nécessaires dans des brochures, des vidéos
ou des discours pour bien montrer qu’il concerne les Vietnamiens.
I just wanted that on the record, but I’m prepared to go ahead
with the vote on that.
Je voulais simplement donner explicitement mon avis, mais je
suis disposée à accepter le vote sur cette disposition.
13:22
Human Rights
The Deputy Chair: Thank you.
20-11-2014
La vice-présidente : Je vous remercie.
Senator Nancy Ruth: I would like to add to Senator
Andreychuk’s comments that, if ‘‘Black April Day’’ is what is
used, then it should be what is used. I, personally, think these
changes reflect Christian imperialism and I see no need for it. I
would prefer that the title stay the way it is.
La sénatrice Nancy Ruth : Pour faire suite aux observations de
la sénatrice Andreychuk, je voudrais ajouter que si « Jour de
l’Avril noir » est l’expression couramment utilisée, nous devrions
la conserver. Je crois personnellement que ces changements
reflètent l’impérialisme chrétien. Je n’en vois pas la nécessité. Je
préférerais que le titre reste tel quel.
Senator Eaton: I disagree with both of my colleagues. I think
‘‘Journey to Freedom’’ not only commemorates the Vietnamese
who have come here but other immigrants who will come here in
future years. It’s very Canadian; it’s very inclusive.
La sénatrice Eaton : Je ne suis pas du même avis que mes deux
collègues. Je crois que « Journée du Parcours vers la liberté »
s’adresse non seulement aux Vietnamiens qui sont venus chez
nous, mais aussi aux autres immigrants qui viendront à l’avenir.
Je trouve l’expression très canadienne, très inclusive.
The Deputy Chair: Seeing no further discussion, shall the
amendment carry?
La vice-présidente : S’il n’y a pas d’autres interventions, je vais
poursuivre. L’amendement est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall clause 2, as amended, carry?
La vice-présidente : L’article 2 modifié est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall clause 3 carry?
La vice-présidente : L’article 3 est-il adopté?
Senator Ngo: For clause 3, page 2, I move:
Le sénateur Ngo : Pour l’article 3, page 2, je propose :
That Bill S-219 be amended in clause, on page 2, by
replacing line 38 with the following.
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 3,
page 2, par substitution, à la ligne 40, de ce qui suit :
‘‘3. For greater certainty, Journey to Freedom Day is’’.
« 3. Il est entendu que la Journée du Parcours vers la
liberté »
The Deputy Chair: Agreed?
La vice-présidente : Est-ce d’accord?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall clause 3, as amended, carry?
La vice-présidente : L’article 3 modifié est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
The Deputy Chair: Shall clause 1, which contains the short title,
carry?
Senator Ngo: Madam Chair, I move:
That Bill S-219 be amended in clause 1, on page 2, by
replacing line 33 with the following:
‘‘1. This Act may be cited as the Journey to Freedom’’.
Des voix : D’accord.
La vice-présidente : L’article 1, qui contient le titre abrégé, estil adopté?
Le sénateur Ngo : Madame la présidente, je propose :
Que le projet de loi S-219 soit modifié à l’article 1,
page 2, par substitution, à la ligne 37, de ce qui suit :
« 1. Loi sur la Journée du Parcours vers la liberté. »
The Deputy Chair: Shall the amendment carry?
La vice-présidente : L’amendement est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall clause 1, as amended, carry?
La vice-présidente : L’article 1 modifié est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the preamble carry?
La vice-présidente : Le préambule est-il adopté?
Senator Ngo: For the preamble, I move:
Le sénateur Ngo : Pour le préambule, je propose :
That Bill S-219 be amended in the preamble, on page 2
by replacing line 19 with the following:
Que le projet de loi S-219 soit modifié dans le préambule,
page 2, par substitution, à la ligne 24, de ce qui suit :
‘‘as Black April Day’’, or alternatively as ‘‘Journey to
Freedom Day’’ and is, therefore, an’’.
« l’Avril noir » ou encore comme « Journée du
Parcours vers la liberté » en tant que journée pour ».
The Deputy Chair: Shall the amendment carry?
La vice-présidente : L’amendement est-il adopté?
20-11-2014
Droits de la personne
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the preamble, as amended, carry?
La vice-présidente : Le préambule modifié est-il adopté?
Senator Andreychuk: I wanted to raise an issue. I raised it with
Senator Ngo.
In the second paragraph, it states:
13:23
La sénatrice Andreychuk : Je voudrais soulever une question
dont j’ai déjà parlé au sénateur Ngo.
Le deuxième paragraphe du préambule est ainsi libellé :
Whereas on April 30, 1975, despite the Paris Peace
Accords, the military forces of the People’s Army of
Vietnam and the National Liberation Front invaded South
Vietnam, which led to the fall of Saigon, the end of the
Vietnam War and the establishment of a single-party
socialist government;
que le 30 avril 1975, malgré les Accords de paix de Paris,
les forces militaires de l’Armée populaire vietnamienne et du
Front national de libération ont envahi le Vietnam du Sud,
ce qui a entraîné la chute de Saïgon, la fin de la guerre du
Vietnam et l’établissement d’un gouvernement socialiste à
parti unique;
It seems to me that the last part, ‘‘the establishment of the
single-party socialist government,’’ is ill-placed there. It gets into
discussions about the establishment of what kind of government,
et cetera, which is not the issue that I heard from all the witnesses,
nor from Senator Ngo.
Il me semble que la dernière partie, qui parle de
« l’établissement d’un gouvernement socialiste à parti unique »,
n’est pas très heureuse. Elle entraîne des discussions sur
l’établissement de tel ou tel gouvernement, ce qui ne correspond
pas à ce que nous ont dit les témoins et le sénateur Ngo.
It also gives some credence to the position of the ambassador’s
letter, because we’re now confronting the government. We should
have used the title of the government that was established, the
republic of whatever, and not get into the polemics of governance,
et cetera. That’s the only issue I have. The rest is factual, historic
and cannot be disputed. It can be hurtful to some, including
perhaps the embassy here, but it’s for us to decide what we want
to do.
De plus, l’expression confirme plus ou moins la position
énoncée dans la lettre de l’ambassadeur parce que nous portons
un jugement sur le gouvernement. Il serait préférable d’utiliser le
titre officiel du gouvernement qui s’est établi sans soulever une
polémique relativement à la gouvernance, et cetera. C’est le seul
point qui me dérange. Le reste, qui ne fait que relater des faits
historiques, est incontestable. Certains — dont l’ambassade
vietnamienne peut-être — le trouveront sans doute pénible,
mais il nous appartient de décider de ce que nous voulons faire.
However, I would wish that that part had either been changed
to the title of the government that took over or be deleted,
because it doesn’t add anything to this act and may cause
difficulties in discussions elsewhere.
Bref, je souhaiterais qu’on mentionne plutôt le titre officiel du
gouvernement qui a pris le pouvoir ou qu’on supprime tout
simplement ce passage. Il n’ajoute rien à la loi et pourrait
occasionner des difficultés ailleurs.
I have asked Senator Ngo to reflect on that.
J’ai demandé au sénateur Ngo de réfléchir à cela.
Senator Ngo: Thank you, senator. After speaking with you
yesterday, reflecting and discussing with it others, this is the fact.
Because after the Vietnam War, it was the evolution of the — I
tried to get away from the words ‘‘of the Socialist Republic of
Vietnam.’’ I put just ‘‘socialist government.’’ If you like, we can
put the whole title of the government in; I’m fine with that. Since
the establishment of that government, that’s the flag for the
refugees, because this is the key word of the refugee exodus. So if
you want to change it to ‘‘the establishment of the Socialist
Republic of Vietnam, government of Vietnam,’’ that’s fine with
me.
Le sénateur Ngo : Merci, sénatrice. Après vous avoir parlé hier,
après avoir réfléchi et en avoir discuté avec d’autres, voici la
conclusion à laquelle j’ai abouti. Après la guerre du Vietnam, il y
a eu la transition vers... J’ai voulu éviter l’expression
« République socialiste du Vietnam », préférant parler du
« gouvernement socialiste ». Si vous le souhaitez, nous pouvons
inclure le titre officiel du gouvernement. Je n’y vois pas
d’inconvénient. Depuis l’établissement de ce gouvernement, c’est
le drapeau des réfugiés, le mot-clé qui a entraîné l’exode. Bref, si
vous préférez qu’on dise « l’établissement du gouvernement de la
République socialiste du Vietnam », je ne m’y opposerai pas.
Senator Andreychuk: That’s the point. You are then in historic
facts —
La sénatrice Andreychuk : Effectivement. Vous abordez ensuite
des faits historiques...
Senator Ngo: Yes.
Senator Andreychuk: — and we’re not getting into where that
government went and where it is going today. That’s not the point
of this bill. If you put the actual title, if we could agree to that, it
would certainly diminish any question the embassy has put
forward on that foreign policy debate issue.
Le sénateur Ngo : Oui.
La sénatrice Andreychuk : ... et nous évitons de parler du
gouvernement d’alors et du gouvernement d’aujourd’hui. Ce n’est
pas l’objet du projet de loi. En mettant le titre officiel, si nous
pouvons en convenir, nous affaiblirions l’argument de
l’ambassade concernant cet élément de notre politique étrangère.
13:24
Human Rights
Senator Ngo: I think the official title of the government will be
the establishment of the Socialist Republic of Vietnam
government, period.
20-11-2014
Le sénateur Ngo : Si nous adoptons le titre officiel, nous
aurions alors « l’établissement du gouvernement de la République
socialiste du Vietnam ». Un point, c’est tout.
Senator Andreychuk: Perfect. Is there some agreement?
La sénatrice Andreychuk : Très bien. Est-ce d’accord?
Senator Ngo: That’s clearer.
Le sénateur Ngo : C’est plus clair.
The Deputy Chair: Is there agreement?
La vice-présidente : Est-ce d’accord?
Senator Nancy Ruth: Yes, agreed.
La sénatrice Nancy Ruth : Oui, c’est d’accord.
The Deputy Chair: Shall the preamble, as amended, carry?
La vice-présidente : Le préambule modifié est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the title carry?
La vice-présidente : Le titre est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Shall the bill, as amended, carry?
La vice-présidente : Le projet de loi modifié est-il adopté?
Hon. Senators: Agreed.
Des voix : D’accord.
The Deputy Chair: Is it agreed that I report this bill, as
amended, to the Senate?
Hon. Senators: Agreed.
The Deputy Chair: That’s all the business we have. Thank you.
(The committee adjourned.)
La vice-présidente : Suis-je autorisée à faire rapport du projet
de loi modifié au Sénat?
Des voix : D’accord.
La vice-présidente : C’est tout ce que nous avions à faire. Je
vous remercie.
(La séance est levée.)
WITNESSES
Canadian Immigration Historical Society:
Mike Molloy, President.
Vietnamese Canadian Federation:
Can Le, Former Secretary General.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
TÉMOINS
Société historique de l’immigration canadienne :
Mike Molloy, président.
Vietnamese Canadian Federation :
Can Le, ancien secrétaire général.
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising