Veterans Affairs Anciens combattants

Veterans Affairs Anciens combattants
First Session
Forty-first Parliament, 2011
Première session de la
quarante et unième législature, 2011
Standing Senate Committee on
National Security and Defence
Comité sénatorial permanent de la
sécurité nationale et de la défense
Proceedings of the Subcommittee on
Délibérations du Sous-comité des
Veterans Affairs
Anciens combattants
Chair:
The Honourable ROMÉO ANTONIUS DALLAIRE
Président :
L’honorable ROMÉO ANTONIUS DALLAIRE
Wednesday, October 19, 2011
Wednesday, October 26, 2011
Wednesday, November 2, 2011
Le mercredi 19 octobre 2011
Le mercredi 26 octobre 2011
Le mercredi 2 novembre 2011
Issue No. 2
Fascicule no 2
First, second and third meetings on:
Première, deuxième et troisième réunions concernant :
Services and benefits provided to members of the Canadian
Forces; to veterans; to members and former members of
the Royal Canadian Mounted Police and their families
Les services et les prestations dispensés aux membres
des Forces canadiennes; aux anciens combattants;
aux membres et anciens membres de la
Gendarmerie royale du Canada et leurs familles
WITNESSES:
(See back cover)
TÉMOINS :
(Voir à l’endos)
49092-49129-49157
SUBCOMMITTEE ON VETERANS AFFAIRS
SOUS-COMITÉ DES ANCIENS COMBATTANTS
The Honourable Roméo Antonius Dallaire, Chair
Président : L’honorable Roméo Antonius Dallaire
The Honourable Donald Neil Plett, Deputy Chair
Vice-président : L’honorable Donald Neil Plett
and
et
The Honourable Senators:
Les honorables sénateurs :
Day
Rivard
Wallin
Day
Rivard
Wallin
(Quorum 3)
(Quorum 3)
Change in membership of the committee:
Modification de la composition du comité :
Pursuant to rule 85(4), membership of the committee was
amended as follows:
Conformément à l’article 85(4) du Règlement, la liste des
membres du comité est modifiée, ainsi qu’il suit :
The Honourable Senator Rivard replaced the Honourable
Senator Nolin (November 1, 2011).
L’honorable sénateur Rivard a remplacé l’honorable sénateur
Nolin (le 1er novembre 2011).
Published by the Senate of Canada
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Publié par le Sénat du Canada
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
2-11-2011
Anciens combattants
ORDER OF REFERENCE
2:3
ORDRE DE RENVOI
Extract from the Journals of the Senate, Wednesday,
June 22, 2011:
Extrait des Journaux du Sénat du mercredi 22 juin 2011 :
The Honourable Senator Wallin moved, seconded by the
Honourable Senator Martin:
L’honorable sénateur Wallin propose, appuyée par
l’honorable sénateur Martin,
That the Standing Senate Committee on National
Security and Defence be authorized to study:
Que le Comité sénatorial permanent de la sécurité
nationale et de la défense soit autorisé à étudier :
(a) services and benefits provided to members of the
Canadian Forces; to veterans who have served
honourably in Her Majesty’s Canadian Armed
Forces in the past; to members and former members
of the Royal Canadian Mounted Police and its
antecedents; and all of their families;
a) les services et les prestations dispensés aux membres
des Forces canadiennes; aux anciens combattants qui
ont servi honorablement dans les Forces canadiennes
par le passé; aux membres et anciens membres de la
Gendarmerie royale du Canada et des organismes qui
l’ont précédée; et à toutes leurs familles;
(b) commemorative activities undertaken by the
Department of Veterans’ Affairs Canada, to keep
alive for all Canadians the memory of Canadian
veterans’ achievements and sacrifices; and
b) les activités commémoratives tenues par le ministère
des Anciens combattants du Canada afin de garder
vivant pour tous les Canadiens le souvenir des
réalisations et des sacrifices des anciens combattants
du Canada;
(c) continuing implementation of the New Veterans’
Charter;
c) la poursuite de la mise en œuvre de la Nouvelle
Charte des anciens combattants;
That the papers and evidence received and taken and the
work accomplished by the Committee on this subject during
the Fortieth Parliament be referred to the Committee; and
Que les documents reçus, les témoignages entendus et les
travaux accomplis par le comité sur ce sujet au cours de la
quarantième législature soient renvoyés au comité;
That the Committee report to the Senate no later than
June 17, 2012, and that the Committee retain all powers
necessary to publicize its findings until 90 days after the tabling
of the final report.
Que le comité fasse rapport au Sénat au plus tard le 17 juin
2012 et que le comité conserve tous les pouvoirs nécessaires
pour diffuser ses conclusions pendant 90 jours après le dépôt
de son rapport final.
After debate,
Après débat,
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Delegation to the subcommittee
Délégation au sous-comité :
Extract from the Minutes of the Standing Senate Committee
on National Security and Defence of Monday, October 3, 2011
Extrait du procès-verbal du Comité sénatorial permanent de la
sécurité nationale et de la défense du lundi 3 octobre 2011 :
It was moved:
Il est proposé :
That the order of reference regarding veterans affairs
adopted by the Senate on Wednesday, June 22, 2011, be
delegated to the Subcommittee on Veterans Affairs.
Que l’ordre de renvoi concernant les anciens
combattants, adopté par le Sénat le mercredi 22 juin 2011,
soit délégué au Sous-comité des anciens combattants.
The question being put on the motion, it was adopted.
La motion, mise aux voix, est adoptée.
Le greffier du Sénat,
Gary W. O’Brien
Clerk of the Senate
2:4
Veterans Affairs
MINUTES OF PROCEEDINGS
PROCÈS-VERBAUX
OTTAWA, Wednesday, October 19, 2011
(3)
OTTAWA, le mercredi 19 octobre 2011
(3)
[English]
2-11-2011
[Traduction]
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day
at 12:06 p.m., in room 257, East Block, the chair, the Honourable
Roméo Antonius Dallaire, presiding.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité sénatorial
permanent de la sécurité nationale et de la défense se réunit
aujourd’hui, à 12 h 6, dans la salle 257 de l’édifice de l’Est, sous la
présidence de l’honorable Roméo Antonius Dallaire (président).
Members of the subcommittee present: The Honourable
Senators Dallaire, Day, Plett and Nolin (4).
Membres du sous-comité présents : Les honorables sénateurs
Dallaire, Day, Plett et Nolin (4).
Other senator present: The Honourable Senator Frum (1).
Autre sénateur présent : L’honorable sénateur Frum (1).
In attendance: Martin Auger, Analyst, Parliamentary
Information and Research Service, Library of Parliament.
Également présent : Martin Auger, analyste, Service
d’information et de recherche parlementaires, Bibliothèque du
Parlement.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, June 22, 2011, and delegated on Monday, October 3,
2011 by the Standing Senate Committee on National Security and
Defence, the subcommittee commenced its study on the services
and benefits provided to members of the Canadian Forces; to
veterans; to members and former members of the Royal Canadian
Mounted Police and their families.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le mercredi 22 juin 2011, et délégué le lundi 3 octobre 2011 par
le Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la
défense, le sous-comité entreprend son étude sur les services et les
prestations dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux
anciens combattants; aux membres et anciens membres de la
Gendarmerie royale du Canada et à leurs familles.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Office of the Veterans Ombudsman:
Bureau de l’ombudsman des vétérans :
Guy Parent, Veterans Ombudsman;
Guy Parent, ombudsman des vétérans;
Gary Walbourne, Director General, Operations;
Gary Walbourne, directeur général des opérations;
Diane Guilmet-Harris, Legal Counsel.
Diane Guilmet-Harris, conseillère juridique.
Mr. Parent made an opening statement and, together with
Mr. Walbourne and Ms. Guilmet-Harris, answered questions.
M. Parent fait un exposé puis, avec l’aide de M. Walbourne et
de Mme Guilmet-Harris, répond aux questions.
At 1:20 p.m., the subcommittee adjourned to the call of the
chair.
À 13 h 20, le sous-comité s’ajourne jusqu’à nouvelle
convocation de la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, October 26, 2011
(4)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 26 octobre 2011
(4)
[Traduction]
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day
at 12:05 p.m., in room 257, East Block, the chair, the Honourable
Roméo Antonius Dallaire, presiding.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité sénatorial
permanent de la sécurité nationale et de la défense se réunit
aujourd’hui, à 12 h 5, dans la salle 257 de l’édifice de l’Est, sous la
présidence de l’honorable Roméo Antonius Dallaire (président).
Members of the subcommittee present: The Honourable
Senators Dallaire, Day, Plett and Nolin (4).
Membres du sous-comité présents : Les honorables sénateurs
Dallaire, Day, Plett et Nolin (4).
Other senator present: The Honourable Senator Manning (1).
In attendance: Jean-Rodrigue Paré, Analyst, Parliamentary
Information and Research Service, Library of Parliament.
Autre sénateur présent : L’honorable sénateur Manning (1).
Également présent : Jean-Rodrigue Paré, analyste, Service
d’information et de recherche parlementaires, Bibliothèque du
Parlement.
2-11-2011
Anciens combattants
2:5
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, June 22, 2011, and delegated on Monday, October 3,
2011 by the Standing Senate Committee on National Security and
Defence, the subcommittee continued its study on the services and
benefits provided to members of the Canadian Forces; to
veterans; to members and former members of the Royal
Canadian Mounted Police and their families.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le mercredi 22 juin 2011, et délégué le lundi 3 octobre 2011 par
le Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la
défense, le sous-comité poursuit son étude sur les services et les
prestations dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux
anciens combattants; aux membres et anciens membres de la
Gendarmerie royale du Canada et à leurs familles.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Commissionaires:
Commissionnaires :
Colonel (Ret’d) W.G.S. Bill Sutherland, Chairman, National
Board of Directors;
Colonel (à la retraite) W.G.S. Bill Sutherland, président,
Conseil d’administration national;
Captain(N) (Ret’d) Paul A. Guindon, Chairman, National
Business Management Committee;
Capitaine(N) (à la retraite) Paul A. Guindon, président,
Comité national de gestion des affaires;
Colonel (Ret’d) J. Douglas Briscoe, Executive Director.
Colonel (à la retraite) J. Douglas Briscoe, directeur exécutif.
Colonel (Ret’d) Sutherland made a statement and, together
with the other witnesses, answered questions.
Le colonel (à la retraite) Sutherland fait un exposé puis, avec
l’aide des autres témoins, répond aux questions.
At 1:07 p.m., the subcommittee adjourned to the call of the
chair.
À 13 h 7, le sous-comité s’ajourne jusqu’à nouvelle convocation
de la présidence.
ATTEST:
OTTAWA, Wednesday, November 2, 2011
(5)
[English]
ATTESTÉ :
OTTAWA, le mercredi 2 novembre 2011
(5)
[Traduction]
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day
at 12 p.m., in room 257, East Block, the deputy chair, the
Honourable Donald Neil Plett, presiding.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité sénatorial
permanent de la sécurité nationale et de la défense se réunit
aujourd’hui, à midi, dans la salle 257 de l’édifice de l’Est, sous la
présidence de l’honorable Donald Neil Plett (vice-président).
Members of the subcommittee present: The Honourable
Senators Day, Plett and Rivard (3).
Membres du sous-comité présents : Les honorables sénateurs
Day, Plett and Rivard (3).
Other senators present: The Honourable Senators Mitchell and
St. Germain, P.C. (2).
Autres sénateurs présents : Les honorables sénateurs Mitchell
et St. Germain, C.P. (2).
In attendance: Martin Auger, Analyst, Parliamentary
Information and Research Service, Library of Parliament.
Également présent : Martin Auger, analyste, Service
d’information et de recherche parlementaires, Bibliothèque du
Parlement.
Pursuant to the order of reference adopted by the Senate on
Wednesday, June 22, 2011, and delegated on Monday, October 3,
2011 by the Standing Senate Committee on National Security and
Defence, the subcommittee continued its study on the services and
benefits provided to members of the Canadian Forces; to
veterans; to members and former members of the Royal
Canadian Mounted Police and their families.
Conformément à l’ordre de renvoi adopté par le Sénat
le mercredi 22 juin 2011, et délégué le lundi 3 octobre 2011 par
le Comité sénatorial permanent de la sécurité nationale et de la
défense, le sous-comité poursuit son étude sur les services et les
prestations dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux
anciens combattants; aux membres et anciens membres de la
Gendarmerie royale du Canada et à leurs familles.
WITNESSES:
TÉMOINS :
Veterans Review and Appeal Board:
Tribunal des anciens combattants (révision et appel) :
John D. Larlee, Chair;
John D. Larlee, président;
Dale Sharkey, Director General;
Dale Sharkey, directrice générale;
Laura Kell, Acting Director, Legal Services.
Laura Kell, directrice des services juridiques par intérim.
2:6
Veterans Affairs
2-11-2011
Mr. Larlee made a statement and, together with Ms. Sharkey
and Ms. Kell, answered questions.
M. Larlee fait un exposé puis, avec l’aide de Mme Sharkey et
de Mme Kell, répond aux questions.
At 1:17 p.m., the subcommittee adjourned to the call of the
chair.
À 13 h 17, le sous-comité s’ajourne jusqu’à nouvelle
convocation de la présidence.
ATTEST:
ATTESTÉ :
La greffière du sous-comité,
Josée Thérien
Clerk of the Subcommittee
2-11-2011
Anciens combattants
2:7
EVIDENCE
TÉMOIGNAGES
OTTAWA, Wednesday, October 19, 2011
OTTAWA, le mercredi 19 octobre 2011
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day
at 12:06 p.m. to study the services and benefits provided to
members of the Canadian Forces; to veterans; to members and
former members of the Royal Canadian Mounted Police and
their families.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité sénatorial
permanent de la sécurité nationale et de la défense se réunit
aujourd’hui, à 12 h 6, pour étudier les services et les prestations
dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux anciens
combattants; aux membres et anciens membres de la Gendarmerie
royale du Canada et à leurs familles.
Senator Roméo Antonius Dallaire (Chair) in the chair.
[Translation]
Le sénateur Roméo Antonius Dallaire (président) occupe le fauteuil.
[Français]
The Chair: Good afternoon, everyone. We apologize for starting
late. The caucus meetings end at noon, which is when we are
supposed to start our meeting. However, the members of the
committee do their best to be on time, and I thank them for that.
Le président : Bonjour à tous. Nous sommes désolés de
commencer en retard. Les caucus se terminent à midi, heure à
laquelle nous sommes censés débuter notre réunion. Toutefois, les
membres du comité font tout leur possible pour arriver à temps, et
je les en remercie.
Mr. Parent, I see that you are going to make a presentation. To
the extent possible, without trying to rush you, we need to have
enough time for the members of the committee to be able to ask
their questions.
Monsieur Parent, je constate que vous allez nous faire une
présentation. Dans la mesure du possible, sans vouloir vous
bousculer, il faudrait qu’il nous reste assez de temps pour que les
membres du comité puissent vous poser leurs questions.
But before giving you the floor, let me congratulate you on
your appointment as the veterans ombudsman. This meeting is
important to us as it will allow us to understand your philosophy
and your work plan.
Avant de vous céder la parole, cependant, permettez-moi de vous
féliciter pour votre nomination comme ombudsman des vétérans. Il
s’agit, pour nous, d’une séance importante qui nous permettra de
comprendre votre philosophie et votre plan de travail.
Without further delay, the floor is yours, Mr. Parent.
[English]
Guy Parent, Veterans Ombudsman, Office of the Veterans
Ombudsman: Thank you, Mr. Chair and honourable senators.
[Translation]
It is a pleasure, a privilege and an honour to be here today and
to be able to give you a short overview of my role and approach
as the veterans ombudsman. I will also be able to give you an idea
of the work that we have accomplished so far and the work that
we are hoping to accomplish in the coming months.
[English]
Sans autre délai, monsieur Parent, la parole est à vous.
[Traduction]
Guy Parent, ombudsman des vétérans, Bureau de l’ombudsman des
vétérans : Merci, monsieur le président et honorables sénateurs.
[Français]
C’est un plaisir, un privilège et un honneur pour moi d’être ici
aujourd’hui et de pouvoir vous expliquer mon rôle, mon approche
comme ombudsman des anciens combattants. Cela me permettra
également de vous donner une idée du travail que nous avons fait
jusqu’à maintenant et celui que nous prévoyons faire dans les
mois à venir.
[Traduction]
I would like to start by introducing my team: Gary Walbourne,
Director General of Operations, and Deputy Ombudsman; and
Diane Guilmet-Harris, my legal adviser here in Ottawa.
Tout d’abord, j’aimerais vous présenter mon équipe : Gary
Walbourne, directeur général des opérations et ombudsman
adjoint; ainsi que Diane Guilmet-Harris, ma conseillère
juridique, ici, à Ottawa.
I was asked to do a short presentation on the role of the office
and I wish, with your concurrence, Mr. Chair, to speak to the
slides for maybe eight to ten minutes. Then, we are here to answer
any of your questions.
On m’avait demandé de préparer un bref exposé sur le rôle du
bureau et, si vous me le permettez, monsieur le président, j’aimerais
prendre de huit à 10 minutes pour commenter mes diapositives.
Ensuite, nous serons disposés à répondre à toutes vos questions.
[Translation]
We will be sure to do so in the language of Shakespeare or that
of Molière.
[Français]
Nous ferons cela très certainement dans la langue de
Shakespeare ou de Molière.
2:8
Veterans Affairs
[English]
2-11-2011
[Traduction]
The slides are there mainly to provide detailed information that
you may want to use to ask questions of our office at a later date
or today during the meeting. I will go through them very briefly.
A lot of the things on them are known. In fact, some of the people
around the table were at the presentation I made to the Finance
Committee, and they got the same kind of approach.
Les diapositives renferment de l’information détaillée dont
vous pourrez vous servir plus tard ou pendant la séance pour nous
poser des questions sur notre bureau. Je vais les passer en revue
très rapidement. Vous connaissez déjà une grande partie de
l’information qui s’y trouve. En fait, certains d’entre vous étaient
présents lorsque j’ai comparu devant le Comité des finances, et
l’approche utilisée est la même.
The office was created in 2007 with a lot of other programs that
came in at the same time, such as the New Veterans Charter, the
charter of rights for veterans. These events were new to the
veterans’ community. They were changes in concept and oversight
brought about by creating an ombudsman’s office.
Le bureau a été créé en 2007, parallèlement à de nombreux
autres programmes comme la Nouvelle Charte des anciens
combattants, c’est-à-dire la charte des droits des anciens
combattants. Ces événements sont une nouveauté pour la
communauté des anciens combattants. La création du bureau
de l’ombudsman a donné lieu à des changements sur le plan des
concepts et de la surveillance.
I work as an independent officer reporting directly to the
minister and have a dual role in that respect. I represent all the
veterans of Canada, including RCMP veterans, which is a fact that
is not sometimes known. I found out in my latest outreach
campaign that people did not realize RCMP members are also
veterans of Canada. They are also my responsibility if they have any
difficulties with benefits administered by Veterans Affairs Canada.
Je travaille comme agent indépendant et je relève directement du
ministre. À cet égard, j’occupe un double rôle. Je représente tous les
anciens combattants du Canada, y compris les anciens combattants
de la GRC, ce que beaucoup de gens ignorent. Durant ma dernière
campagne d’information, je me suis rendu compte que la plupart
des gens ne réalisaient pas que les membres de la GRC étaient
également des anciens combattants. Ils sont également sous ma
responsabilité s’ils éprouvent des difficultés concernant les
programmes administrés par Anciens Combattants Canada.
Secondly, I am also a special adviser to the Minister of
Veterans Affairs Canada, which allows me access to him in order
to apprise him of issues I see in the veterans’ community. My
source for that information comes from the veterans themselves,
veterans’ advocacy groups and anyone who has an interest in
veterans. This is my role.
Ensuite, j’assume également les fonctions de conseiller spécial
auprès du ministre des Anciens Combattants. Ainsi, je peux lui
faire part des préoccupations soulevées dans la communauté des
anciens combattants. Ma source d’information, ce sont les anciens
combattants eux-mêmes, les groupes de défense et tous ceux qui
ont un intérêt particulier pour les anciens combattants. C’est
mon rôle.
My mandate is no different than a typical ombudsman. Our
bread and butter is handling personal complaints that veterans
bring to us. Later, I will mention the quantity and the types of
complaints that we receive. At the front end, we provide a service
that informs, assists and guides our veterans through the VAC
process, which is sometimes complicated. If someone is physically
or mentally injured, it is even more of a task.
Mon mandat n’est pas différent de celui des autres ombudsmans.
Notre travail consiste à traiter les plaintes provenant des anciens
combattants. Je vais revenir plus tard sur la quantité et la nature des
plaintes que nous recevons. D’une part, nous offrons à nos anciens
combattants des services d’information et de soutien tout au long
du processus d’ACC, qui se veut parfois compliqué. Lorsqu’il y a
blessure physique ou mentale, cela rend la tâche encore plus ardue.
Secondly, we resolve their complaints when we can, with the
cooperation of VAC. This is in order to get them better access to
benefits or to benefits, period, in the form of a disability pension.
D’autre part, nous tentons de régler leurs plaintes, dans la
mesure du possible, avec la collaboration du ministère, de sorte
qu’ils puissent avoir accès aux prestations ou aux indemnités
d’invalidité.
My limitations of authority are few, but like any ombudsman I
do not have the power to order anything. I have the power of
influence and recommendation. It is important to ensure that the
recommendations I make are fact-based, evidence-based, and that
I retain the credibility of the people to whom I submit the reports.
On m’a conféré des pouvoirs assez étendus, mais comme tous
les autres ombudsmans, je n’ai pas le pouvoir d’ordonner quoi
que ce soit. J’ai le pouvoir d’influencer et de recommander. Mes
recommandations doivent reposer sur des faits et me permettre de
conserver toute ma crédibilité auprès des gens à qui je présente des
rapports.
We have a limitation with regard to the Veterans Review and
Appeal Board. As a quasi-judicial tribunal, we cannot question its
decisions. Their decisions are functus officio. However, we do have
Nous sommes également limités par rapport au Tribunal des
anciens combattants (révision et appel). Comme il s’agit d’un
tribunal quasi judiciaire, nous ne pouvons pas contester ses
2-11-2011
Anciens combattants
2:9
a mandate to look at systemic issues related to the board and
procedural fairness. That gives us an avenue to look at some of
the board processes to ensure that natural justice has been served.
décisions. Ses décisions sont dessaisies. Cependant, nous avons le
mandat d’examiner les problèmes d’ordre systémique liés à
l’équité du tribunal et de ses procédures. Nous pouvons ainsi
nous pencher sur quelques-uns de ses processus pour garantir le
respect de la justice naturelle.
As far as limitations are concerned, I should also add that we
are an office of last resort. This means that all other appeal
mechanisms within the system must be used before we can
intervene. However, under compelling circumstances, my
mandate allows me to intervene at any time for a veteran and
his family. If there is an undue threat to a veteran or his family in
terms of wellness or financial impact, then we can certainly
intervene at an earlier stage. A good example would be an elderly
veteran who is applying for benefits. The process can take up to
22 weeks sometimes. Obviously that is a long time to wait for
someone who is old and in need. In this case we could intervene in
the process.
Toujours en ce qui concerne nos limites, je devrais également
ajouter que nous sommes un bureau de dernier recours, ce qui
signifie que tous les mécanismes d’appel doivent avoir été utilisés
avant que nous ne puissions intervenir. Toutefois, lorsque les
circonstances l’exigent, mon mandat me permet d’intervenir à
tout moment pour un ancien combattant et sa famille. Chose
certaine, s’il y a une menace indue au bien-être ou aux finances
d’un ancien combattant ou de sa famille, nous pouvons intervenir
plus tôt dans le processus. Un bon exemple serait un aîné qui fait
une demande de prestations. Le processus peut prendre parfois
jusqu’à 22 semaines. Évidemment, cela peut paraître très long
pour une personne âgée en difficulté financière. Dans ce cas, nous
pouvons agir.
Often, just the fact that we make a phone call and ask how the
process is going speeds things up. There is intrinsic value in
making your presence known and saying you are interested.
People act without you acting at all, but the fact that you have
expressed an interest gets the machine moving a lot faster than it
normally does.
Souvent, juste le fait de téléphoner et de demander où en est le
processus permet d’accélérer les choses. Dès que vous faites sentir
votre présence et que vous manifestez un certain intérêt, les choses
progressent plus rapidement, et ce, sans que vous n’ayez besoin de
faire quoi que ce soit.
At this point in time, there is just one slide that would I like to
draw your attention to, which is called the ‘‘constituency of the
office.’’ That is slide 4 in the package. The reason the slide is
important is because it might answer some of the questions you
may have later. I am referring to the fact that the constituency of
the office includes all veterans, not just clients of VAC. Although
we intervene on behalf of VAC clients, we represent all veterans.
It is important for people to realize the population out there that
are potential clients of VAC. I should have mentioned earlier that
my theme for five years is ‘‘One Veteran.’’ The One Veteran to me
is very important because the status that you had before you were
injured should not take into consideration the impact that the
injury has on yourself and your family. Whether you are regular
force or reserve, a veteran of the Korean War, World War II, the
Cold War, Bosnia or a peacekeeper is immaterial because the
program is based on needs. It should be that one veteran who
suffers the same injury should be getting the same benefits. That is
the theme of One Veteran for five years.
J’aimerais attirer votre attention sur la diapositive intitulée
« Clientèle du bureau ». C’est la quatrième. Si j’insiste sur cette
diapositive, c’est parce qu’elle pourrait répondre à certaines de vos
questions plus tard. La clientèle du bureau comprend tous les
anciens combattants, et pas seulement les clients d’ACC. Même si
nous intervenons au nom des clients d’ACC, nous représentons tous
les anciens combattants. Il faut que les gens réalisent que la
population qui se trouve là est composée de clients potentiels
d’ACC. J’aurais dû mentionner plus tôt le thème qui oriente mes
efforts durant mon mandat de cinq ans : « Un seul groupe de
vétérans ». Ce principe est très important car, peu importe le statut
que vous aviez avant d’être blessé, ce qui compte réellement, ce sont
les conséquences de cette blessure sur vous et votre famille. Que
vous soyez un membre de la Force régulière ou de la Réserve, un
ancien combattant de la guerre de Corée, de la Seconde Guerre
mondiale, de la guerre froide, de la guerre en Bosnie ou un soldat de
la paix, cela n’a aucune importance, parce que le programme est
fondé sur les besoins. Les vétérans qui souffrent des mêmes
blessures devraient recevoir les mêmes prestations. C’est pourquoi
j’ai choisi le thème « Un seul groupe de vétérans ».
I will draw your attention to the left side of the slide, which has
the big bubbles. This is the Canadian Forces veterans’
community. There are over 700,000 people within that
community. There are also Canadian Forces members now
serving who are also drawing some benefits from VAC. For
people who were not aware of this, a serving member can now
draw pension benefits from VAC, while still serving, providing the
injury does not interfere with the universality of service process.
J’aimerais que vous preniez la partie gauche de la diapositive. Les
gros cercles représentent la communauté des anciens combattants
des Forces canadiennes. Plus de 700 000 personnes appartiennent à
cette catégorie. Il y a également des membres des Forces
canadiennes toujours actifs qui touchent des prestations d’ACC.
Pour ceux qui l’ignorent, un militaire en activité de service peut
maintenant recevoir des prestations de pension d’ACC, à condition
que sa blessure ne nuise pas à l’universalité du service.
2:10
Veterans Affairs
2-11-2011
What you see in the middle of those two bubbles are VAC
clients who belong to both sides; uniform members and retired
members. Our concern is when VAC says that the veteran client
population is dwindling. That is one perspective. If you look at
the bubble on the left, out of those 700,000, some Canadian
Forces veterans are suffering in silence. Some of them might not
even know they are suffering and might only experience
symptoms in years to come. When they do, they will transfer
from that big bubble into the clients of Veterans Affairs bubble.
The population will be increasing on that side.
Ce que vous apercevez au milieu de ces deux grands cercles, ce
sont les clients d’ACC qui entrent dans les deux catégories, c’està-dire les membres en uniforme et les retraités. Ce qui nous
préoccupe, c’est lorsque le ministère nous dit qu’il y a de moins en
moins de clients d’ACC. C’est une façon de voir les choses. Si
vous prenez le cercle à gauche, parmi ces 700 000 anciens
combattants des Forces canadiennes, il y en a qui souffrent en
silence. Certains d’entre eux peuvent même ignorer qu’ils
souffrent et présenter des symptômes quelques années plus tard.
À ce moment-là, ils deviendront des clients d’ACC. La population
sera donc à la hausse de ce côté.
If you go to the right side of the same slide — where we look at
the World War II and Korea veterans — there are still some
people who are not clients of VAC but are still coming forward
for pensions and disability access. There are still people
transferring to the white area that are clients of VAC. They will
be declining. The rate right now is about 1,400 a month. We lose
veterans from the Second World War and Korea, but in fact they
are not going as fast as the VAC had indicated. I am glad, because
the veterans of World War II are actually staying there and living
longer than we had expected, which is good.
Si vous allez à la droite de la diapositive — où se trouvent les
vétérans de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée —,
il y a encore des gens qui ne sont pas des clients d’ACC, mais qui
demandent des prestations de retraite et d’invalidité. Il y a toujours
des gens qui deviennent clients d’ACC, mais il y en aura de moins en
moins. À l’heure actuelle, on parle d’environ 1 400 par mois. Nous
perdons des anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale et
de la guerre de Corée, mais pas au rythme qu’avait prévu le
ministère. Les vétérans de la Seconde Guerre mondiale vivent plus
longtemps que nous l’avions prévu et c’est tant mieux.
The same principle applies to the RCMP. You have serving
veterans and RCMP veterans, and in the middle are the clients of
VAC. Again, people are suffering in silence, returning from
international missions and will eventually transition to clients of
Veterans Affairs.
Le même principe s’applique à la GRC. Il y a des membres
actifs et des vétérans de la GRC, et au milieu, il y a les clients
d’ACC. Encore une fois, il y a des gens qui souffrent en silence, au
retour d’une mission à l’étranger, et qui deviendront, un jour ou
l’autre, des clients d’ACC.
We do not believe that the population is dwindling for VAC. I
think it will be increasing. One of the concerns is this: Is VAC
ready for the possible surge of injuries resulting from recent
conflicts? That is an important part of it.
Nous ne sommes pas d’avis que la population d’ACC
diminuera. Je pense que ce sera plutôt l’inverse. Nous avons
quelques inquiétudes à ce chapitre. Premièrement, le ministère estil prêt à faire face aux nombreuses blessures potentielles découlant
des récents conflits? C’est un aspect important.
That is why this constituency slide is important. That is the
type of tool we use to project or ensure that the department
understands our perspective. Their presumptions sometimes
might need to be looked at from a different angle.
C’est pourquoi cette diapositive sur la clientèle est très utile. C’est
le type d’outil dont nous nous servons pour faire des projections ou
nous assurer que le ministère comprend notre perspective. Ses
hypothèses doivent parfois être examinées sous un angle différent.
Our office structure is straightforward. It is an operational
organization that has three mechanisms: communications, early
intervention, and research and investigation.
La structure de notre bureau est assez simple. L’organisation
opérationnelle compte trois mécanismes : les communications,
l’intervention initiale, ainsi que la recherche et les enquêtes.
The area of communications is very important to us for two
reasons. One of the biggest weaknesses we see now between VAC
and its clients is the ability to communicate. There are a lot of
people who are entitled to benefits and have no idea. If VAC was
better in their communications, these people could be reached.
That is an important aspect of it. We really emphasize our
communications, and this is the link between us and our clients.
Le secteur des communications revêt une très grande importance
pour deux raisons. D’une part, sachez que la capacité de
communiquer est l’une des plus grandes lacunes auxquelles ACC
et ses clients se sont heurtés. Il y a beaucoup de gens qui ont droit à
des prestations et qui l’ignorent. Une meilleure communication de la
part d’ACC permettrait de remédier à ce problème. Nous accordons
une grande importance à cet aspect, car les communications, c’est ce
qui nous unit avec nos clients.
As part of my first year as the ombudsman, I have dedicated
my efforts to two areas: first, restructuring the office and reestablishing liaison with veterans groups, Veterans Affairs
Canada and veterans themselves; and, second, restructuring the
organization itself and our advisory committee. We have a new
concept in the advisory committee, which is made up of
representatives from the veterans’ community and three health
Durant ma première année comme ombudsman, j’ai tout
d’abord restructuré le bureau et réétabli la liaison entre les
groupes d’anciens combattants, AAC et les anciens combattants
eux-mêmes, puis j’ai restructuré l’organisation elle-même ainsi
que notre comité consultatif. Nous avons un nouveau concept au
comité consultatif, qui est constitué de représentants des vétérans
et de trois professionnels de la santé. Ensemble, ils me conseillent
2-11-2011
Anciens combattants
2:11
care professionals. Together they advise me on the impact of
improvements to the system proposed by Veterans Affairs
Canada, or new trends that are coming out around the country
and elsewhere that could help the veterans’ community. These
people work together, veterans knowing how they are affected
and health care professionals who can look at what the new
concepts are in aging — new concepts in pensions and disability
benefits and that sort of thing.
sur l’incidence des améliorations au système proposées par AAC
ou sur les nouvelles tendances qui se dessinent au pays et ailleurs
pouvant améliorer le sort de la communauté des anciens
combattants. Ces gens forment une bonne équipe, les anciens
combattants étant bien placés pour savoir en quoi ils sont touchés
et les professionnels de la santé pour examiner les nouveaux
concepts relatifs au vieillissement — prestations de pension,
indemnités d’invalidité et ce genre de choses.
The bottom slide on page 4 is our flow of operation. That is
there to give you an idea of the amount of things that we see in the
office. From November 2007 to now we have received upwards of
25,000 complaints. That number includes all contacts, including
email, telephone and letters; we get very few people walking into
our offices.
La diapositive suivante illustre le déroulement des opérations.
Elle vous donne un aperçu du volume de cas que nous traitons au
bureau. Depuis novembre 2007, nous avons reçu plus de
25 000 plaintes. Cela comprend tous les moyens de
communication, que ce soit les courriels, les appels téléphoniques
et les lettres; il y a très peu de gens qui se présentent directement à
nos bureaux.
This resulted in our opening 6,000 cases that we handled at the
front line, where our officers were involved with Veterans Affairs
Canada officers in trying to come to solutions to address the
complaints of some of the veterans and, in certain cases, some of
the veterans’ families as well. This is both the RCMP and the
Canadian Forces members.
Nous avons dû ouvrir 6 000 dossiers que nous avons traités en
première ligne, en collaboration avec les agents d’Anciens
Combattants Canada. Nous avons tenté de trouver des solutions
pour répondre aux plaintes des vétérans et, dans certains cas, des
familles de vétérans. Cela comprend les membres de la GRC et des
Forces canadiennes.
Some cases are fairly similar, while others are very complex.
The ones that are complex might flow to our research and
investigation side because they need more interaction with
Veterans Affairs Canada at a different level. They might need
more research, and therefore it is a research and investigation
case, where the simple ones stay in the early intervention area.
Certains cas sont très semblables, alors que d’autres sont très
complexes. Les cas les plus complexes pourraient être confiés à
notre section de la recherche et des enquêtes, étant donné qu’ils
nécessitent plus d’interaction avec ACC à un différent niveau. Ce
sont souvent des cas où il faut mener des recherches et des enquêtes,
tandis que les cas plus simples relèvent de l’intervention initiale.
We have a tracking system within the office that helps us detect
trends. From the personal complaints, we are able to tell which
are systemic issues and where the weaknesses or inconsistencies
are in Veterans Affairs Canada. For example, regional
inconsistencies are unfair in themselves. The fact that a veteran
chooses to live in one part of the country rather than another
should not affect the quality or the quantity of benefits he or she
can access. That is a very important aspect of it.
Notre bureau dispose d’un système de suivi qui nous aide à
dégager des tendances. À partir des plaintes personnelles, nous
pouvons savoir lesquelles sont d’ordre systémique et où se situent
les lacunes et les incohérences au ministère. Par exemple, on a
relevé des disparités régionales et c’est injuste. Le fait qu’un
ancien combattant choisisse de s’établir dans une région plutôt
que dans une autre ne devrait pas avoir d’incidence sur la qualité
ou la quantité des prestations auxquelles il a droit. C’est un aspect
dont il faut tenir compte.
If you have any questions later on, we would be happy to
forward any documentation that the committee may seek at a
later date.
Si vous avez des questions plus tard, nous serons heureux de
vous fournir tous les renseignements nécessaires.
The service standards of the office are really a benchmarking
process. As you know, the office has been in operation for about
three years. We have reached a point of full stabilization. All the
positions have been filled on full-time basis, so we now have a
very effective machine to handle complaints, both personal and
systemic. We will be able to confirm that we are setting the right
bars for our service standards, with the idea that it is always a bar
that you keep raising if you can. That is very important.
Les normes de service du bureau font partie d’un processus
d’analyse comparative. Comme vous le savez, le bureau existe
depuis maintenant trois ans. Notre situation est maintenant très
stable. Tous nos effectifs travaillent à plein temps; par conséquent,
nous arrivons maintenant à gérer efficacement toutes les plaintes,
qu’elles soient personnelles ou systémiques. Nous pouvons
confirmer que, pour ce qui est de nos normes de service, nous
avons mis la barre haute, mais nous sommes conscients qu’il est
toujours possible de les rehausser. C’est très important.
The office client profile slide is basically the status of the people
who actually complain. That one is very important in the top
seven issues. It is very descriptive of the issues we see as far as
La diapositive sur le profil des clients montre le statut des gens
qui portent plainte. Elle énumère les sept principales sources de
préoccupation et décrit très bien les quelque 5 000 dossiers que
2:12
Veterans Affairs
2-11-2011
the 5,000-some complaints that we have handled and the
28,000 contacts we received. That has not changed since 2007.
It pretty well remains the same.
nous avons traités et les 28 000 plaintes que nous avons reçues. La
situation est pratiquement demeurée inchangée depuis 2007.
The highest category by far is health care benefits, although it is
almost in line with access to pensions and awards. The latter might
be at the adjudication level, or possibly a departmental review, but
it is people who are having problems accessing benefits.
La principale source de préoccupation est de loin les avantages
pour soins de santé, suivie de très près par l’accès aux pensions et
indemnités d’invalidité. Les cas dans cette dernière catégorie
peuvent être renvoyés à l’arbitrage ou faire l’objet d’un examen
ministériel, mais ce sont tous des problèmes d’accès aux prestations.
The third one has to do with issues external to Veterans Affairs
Canada. Very often we are confused with my esteemed colleague,
Pierre Daigle, who is the DND ombudsman. Often, cases we get
at our office are actually the jurisdiction of the DND
ombudsman. There are cases where we both look after soldiers
in uniform. If their complaint is related to their organization, the
DNDCF, then the DND ombudsman is responsible. If it relates
to disability benefits they receive from Veterans Affairs Canada,
then I and my team are responsible.
La troisième source de préoccupation vise les questions ne
relevant pas d’Anciens Combattants Canada. Très souvent, on me
confond avec mon estimé collègue, Pierre Daigle, qui est
l’ombudsman du ministère de la Défense nationale. Notre
bureau reçoit très souvent des cas qui relèvent de lui. De toute
évidence, nous nous penchons tous les deux sur des cas de
militaires en uniforme. Si la plainte concerne leur organisation,
c’est-à-dire le MDN/FC, c’est l’ombudsman du MDN qui en est
responsable. Si, toutefois, la plainte porte sur des indemnités
d’invalidité d’Anciens Combattants Canada, c’est moi et mon
équipe qui prenons le dossier en main.
The last two slides show you the systemic issues that we are
currently working on. I have committed to do three systemic
reviews a year and to produce three systemic reports. We are on
the way to doing that before the end of this year.
Les deux dernières diapositives exposent les questions
systémiques sur lesquelles nous nous penchons actuellement. Je
me suis engagé à mener trois examens systémiques par année et à
produire des rapports en conséquence. Nous prévoyons le faire
d’ici la fin de l’année.
You have here the priorities we are looking at for the very near
future. Work is ongoing now under the Veterans Independence
Program, or VIP — long-term care, mental health and families.
The other ones are slowly coming to the surface.
Vous avez ici les priorités auxquelles nous donnerons suite dans
un avenir très rapproché. En ce moment, nous accordons beaucoup
d’importance au Programme pour l’autonomie des anciens
combattants, aux soins de longue durée, à la santé mentale et aux
familles. Les autres dossiers refont tranquillement surface.
The last slides relate to funding. We have limited funding that
we try to use as wisely as we can. I have a wonderful team, and we
work with the idea that our main responsibility is to ensure
fairness in the treatment of our veterans.
La dernière diapositive a trait au financement. Nous disposons
de très peu de fonds et nous essayons de les utiliser au meilleur
escient possible. Je suis entouré d’une équipe formidable, et notre
principale responsabilité est de veiller à ce que tous nos anciens
combattants soient traités de façon équitable.
Thank you, Mr. Chair.
[Translation]
The Chair: Thank you, Mr. Parent. You are talking about a
calendar year, not fiscal, correct?
Mr. Parent: No, it is a fiscal year.
The Chair: So your results reflect the fiscal year, in line with
your budget.
Merci, monsieur le président.
[Français]
Le président : Merci, monsieur Parent. L’année dont vous
parlez, c’est bien l’année calendaire, ce n’est pas l’année fiscale?
M. Parent : Non, c’est l’année fiscale.
Le président : Donc, vos résultats reflètent l’année fiscale, en
ligne avec votre budget.
Mr. Parent: That is right.
M. Parent : C’est cela.
The Chair: That is important.
Le président : C’est important.
[English]
Senator Plett: Thank you to all three of you for coming out
today. I have a few questions and maybe a few comments.
[Traduction]
Le sénateur Plett : Merci à vous trois d’être venus aujourd’hui.
J’ai quelques questions à vous poser et peut-être aussi quelques
remarques.
2-11-2011
Anciens combattants
2:13
One is around a comment early in your presentation about
veterans suffering in silence, that you believe some of these funding
cuts may affect that. In fact, Veterans Affairs Canada says that they
will not, that this is basically attrition. I do not know if that is the
right word to use for people passing away, but that is one of the big
things that Veterans Affairs Canada has said. You have alluded to
that and suggested that it might not be correct.
Tout d’abord, vous avez parlé plus tôt de l’incidence
qu’auraient ces compressions budgétaires sur les anciens
combattants qui souffrent en silence. En fait, le ministère des
Anciens Combattants n’a jamais affirmé cela; il a plutôt parlé
d’attrition. J’ignore si je peux le dire de cette façon, mais il s’agit
plutôt d’une réduction naturelle des effectifs, que ce soit par suite
de décès ou autre. Le ministère a été clair là-dessus, mais vous
semblez dire que ce n’est pas le cas.
What facts do you have around the comment that veterans are
suffering in silence, are not availing themselves of the program,
and that this is a problem?
Sur quels faits vous fondez-vous pour dire que les anciens
combattants souffrent en silence et ne se prévalent pas du
programme, et que cela constitue un problème?
Mr. Parent: That is a good question. If you look at the
traditional veterans of the Second World War and Korea, they
are people who have come back from the war and had their
normal life with their families. All of a sudden, they are by
themselves, retired, and then realize some of the things they have
been living with for years might have been due to their service.
M. Parent : C’est une bonne question. Prenez par exemple les
anciens combattants traditionnels de la Seconde Guerre mondiale
et de la guerre de Corée. Ces vétérans sont revenus de la guerre et
ont repris une vie normale auprès de leurs familles. Et puis
soudainement, ils sont laissés à eux-mêmes, à la retraite, et se
rendent compte que ce qu’ils vivent depuis des années pourrait
être attribuable à leur service.
I am sure if you talk to any of the Legion pension officers, they
would tell you that a lot of people who are suffering from injuries
resulting from conflicts and even peacekeeping missions are out
there and do not say anything. There are many reasons for that. It
may be the fact that military people are quite proud; the culture
does not allow people to come forward. I should say ‘‘did not
allow’’; I think we have made great strides in coming forward and
addressing that issue. Now these people, if not comfortable, at
least will admit to having injuries and requesting treatment and
benefits. That is one of the things that I can see.
Je suis sûr que si vous parliez à l’un des agents des pensions de
la Légion, il vous dirait que beaucoup de gens ont subi des
blessures lors de conflits et même de missions de maintien de la
paix et n’en parlent pas. De nombreuses raisons expliquent ce
phénomène. Premièrement, nous savons que les militaires sont des
gens assez fiers; la culture ne leur permet pas de montrer leurs
faiblesses. Je devrais plutôt dire « ne permettait pas »; je pense
que nous avons réalisé d’importants progrès à ce chapitre.
Désormais, même si ces personnes ne se sentent pas
nécessairement à l’aise, elles vont au moins admettre qu’elles
sont blessées et qu’elles ont besoin de recevoir un traitement et des
prestations. C’est l’un des facteurs auxquels je peux penser.
Also, a lot of people suffer in silence because they do not know
there is anything available to them. That is why I said that
Veterans Affairs Canada is not very proactive in their
communications. We hear that from people in all of our
outreach. Yesterday, I mentioned some of the programs related
to the New Veterans Charter at an outreach session in Gagetown,
New Brunswick. Some people were not even aware that these
programs existed. A veteran talked about someone who was
unaware that benefits related to his suffering were available. I led
them by the hand to access those benefits. We know that people
out there are suffering and saying nothing.
En outre, beaucoup de gens souffrent en silence parce qu’ils
ignorent les options qui s’offrent à eux. C’est pourquoi j’ai dit
plus tôt qu’Anciens Combattants Canada n’adoptait pas une
approche proactive dans ses efforts de communication. C’est ce
que nous disent les gens à toutes nos séances d’information. Hier,
j’ai parlé de quelques programmes liés à la Nouvelle Charte des
anciens combattants lors d’une séance d’information à Gagetown,
au Nouveau-Brunswick. Certaines personnes ne connaissaient
même pas l’existence de ces programmes. Un ancien combattant a
parlé d’une personne qui ne savait même pas qu’elle avait droit à
des prestations pour sa blessure. Je les ai donc guidés afin qu’ils
puissent toucher des prestations. Nous savons qu’il y a des gens
qui souffrent et qui ne disent rien.
Senator Plett: I do not dispute that there are people out there
suffering in silence, whether they are veterans or civilians.
Certainly, some of the more senior people are probably the
ones who might be the most prone to doing that. I want to talk
further about VAC not being proactive in making people aware of
the programs.
Le sénateur Plett : Je ne conteste pas le fait que des gens
souffrent en silence, qu’ils soient vétérans ou civils. Les vétérans
âgés sont probablement ceux qui se retrouvent le plus souvent
dans cette situation. Je ne suis simplement pas d’accord avec vous
quand vous dites qu’ACC ne prend pas suffisamment les devants
pour informer ses anciens combattants des programmes auxquels
ils ont droit.
I had the pleasure of travelling to Edmonton, Alberta, a year or
so ago where we met with veterans, some who were injured and
some who were healthy. I had my eyes opened. At meals, senators
J’ai eu le plaisir de me rendre à Edmonton, en Alberta, il y a
près d’un an, pour rencontrer des anciens combattants. Certains
d’entre eux étaient blessés et d’autres étaient en bonne santé. Cela
2:14
Veterans Affairs
2-11-2011
would split up and sit at a table with veterans and have very open
conversations. When I looked at veterans who were 23 and 24 years
old, it opened my eyes to the realization that veterans today are
different from what they were.
m’a ouvert les yeux. Pendant les repas, les sénateurs se divisaient
et allaient s’asseoir aux côtés d’anciens combattants pour discuter
ouvertement. Après avoir échangé avec des anciens combattants
de 23 et 24 ans, j’ai réalisé que les vétérans d’aujourd’hui sont très
différents de ceux d’autrefois.
I asked whether they were aware of the programs available to
them. Almost to the person, they said that they were aware of
them. I asked whether they were availing themselves of the
program. The answer almost invariably was, no. They said that
when they have time off they would rather go to the bar and do
something else. They did not want to go to all kinds of meetings.
They said that once they were injured and in need of a program,
they would find out what was available.
Je leur ai demandé s’ils étaient au courant des programmes qui
s’offraient à eux. Ils m’ont répondu par l’affirmative. Je leur ai
demandé s’ils s’en prévalaient et ils m’ont presque tous répondu
que non. Ils m’ont dit que durant leur période de repos, ils
préféraient aller au bar et faire autre chose. Ils n’ont pas vraiment
envie d’assister à ce genre de réunions. Ils ont toutefois ajouté que
s’ils étaient blessés ou qu’ils avaient besoin d’un programme, ils se
renseigneraient sur ce qui s’offre à eux.
I do not want to debate with you, sir, but I am not sure that
Veterans Affairs Canada is not putting it out there. If people do
not want to find out what is available, you cannot make them do
it. You can lead a horse to water, but you cannot make it drink.
We have a bit of the same problem here.
Je ne veux pas débattre avec vous, monsieur, mais je ne suis pas
d’avis qu’Anciens Combattants Canada ne communique pas son
information. Si les gens ne veulent pas se renseigner sur les
programmes disponibles, on ne peut pas le faire à leur place. On
peut mener son cheval à l’abreuvoir, mais on ne peut pas le forcer
à boire. C’est un peu le même problème ici.
Mr. Parent: That is a very good point. I agree that people have
to come forward. Certainly, that is the first step. I have said to
many veterans groups that the Lord helps those who help
themselves. You have to come forward and self-identify.
M. Parent : C’est une très bonne remarque. Je conviens que les
gens doivent eux-mêmes prendre l’initiative. C’est la première
étape. J’ai déjà dit à de nombreux groupes d’anciens
combattants : « Aide-toi et le ciel t’aidera. » Ce sont eux qui
doivent faire les premiers pas.
I talked about communications. For instance, if you are living
in a military area, there is a lot more information available than
there is in an isolated community. A reservist who has left the unit
in one city to live elsewhere might not have any idea where to go
or what is available.
J’ai parlé des communications. Par exemple, si vous vivez dans
une région militaire, vous aurez accès à beaucoup plus
d’information que si vous êtes dans une communauté isolée. Un
réserviste qui a quitté son unité pour aller s’établir dans une autre
ville peut ne pas savoir vers qui se tourner ni ce qui s’offre à lui.
During my last visit to Atlantic Canada and Quebec City, I was
impressed to see that they have joint personnel support units
made up of both National Defence and Veterans Affairs Canada
personnel. Communications there are flowing fairly well.
However, those who are isolated outside the general veteran
military population have a problem.
Lors de ma dernière visite dans le Canada atlantique et dans la
ville de Québec, j’ai été impressionné de voir qu’il y avait des
unités interarmées de soutien au personnel composées de
membres de la Défense nationale et d’Anciens Combattants
Canada. Les communications étaient très bonnes. Cependant,
c’était plus problématique pour les personnes qui se trouvaient à
l’extérieur de la population militaire d’Anciens Combattants.
Senator Plett: I have been told clearly that we are not cutting
programs; it is through attrition. You are saying that it is not so.
Maybe you did not say that, but that is what I understood.
Le sénateur Plett : On m’a dit clairement qu’on ne sabrait pas
dans les programmes; il s’agit seulement d’attrition ici. Vous dites
que ce n’est pas le cas. Vous ne l’avez peut-être pas dit, mais c’est
ce que j’ai compris.
Mr. Parent: I do not recall.
M. Parent : Je ne me souviens pas.
Senator Plett: I apologize. I understood you to say that people
would be hurt by the fact that we have $222 million or
$226 million in costs.
Le sénateur Plett : Je m’excuse. J’avais compris que les gens
seraient durement touchés par les compressions budgétaires de
l’ordre de 222 ou 226 millions de dollars.
Mr. Parent: To clarify, I was trying to identify the fact that it
does not make sense when the cuts are based on a dwindling
population. It does not matter where the cuts will be if you use a
dwindling population as an excuse because it is growing on one
side, although it may not be dwindling as fast as we expected on
the other side. If the reduction is based on a dwindling
population, it is not correct.
M. Parent : Juste pour préciser, j’essayais simplement de dire
que ce n’était pas logique de fonder des compressions sur une
population à la baisse. L’endroit où on fera les réductions importe
peu si vous utilisez une population à la baisse comme excuse parce
qu’elle augmente d’un côté, même si elle ne diminue pas aussi
rapidement que prévu de l’autre côté. Si la réduction est fondée
sur une population à la baisse, ce n’est pas correct.
2-11-2011
Anciens combattants
2:15
Senator Plett: There is a clear disagreement between you and
Veterans Affairs Canada, who says that the population is
dwindling while you say it is not dwindling.
Le sénateur Plett : Il y a un désaccord très net entre vous et
Anciens Combattants Canada. Le ministère affirme que la
population diminue et vous dites le contraire.
Mr. Parent: We say it is dwindling on one side and growing on
the other side, so it could be staying the same, which means the
same budget and the same programs. Any negative influence on
those programs would affect the veterans’ community at large.
M. Parent : Il y a moins de gens d’un côté, mais il y en a plus
de l’autre. Par conséquent, la situation demeure inchangée, ce qui
signifie qu’on a besoin du même budget et des mêmes
programmes. Toute réduction des programmes aurait une
importante incidence sur l’ensemble des anciens combattants.
Senator Plett: I will leave it for now.
[Translation]
Senator Nolin: Thank you very much for accepting our
invitation, Chief Warrant Officer Parent. Since you will bear
that title for life, we might as well use it. I would also like to thank
your colleagues.
Mr. Parent: I am proud of it.
Senator Nolin: I would like to go back to the limitations of
your mandate. You have mentioned them in your presentation.
The order-in-council that established the Office of the Veterans
Ombudsman does not allow you to review tribunal decisions
individually. But it allows you to look at whether there is a
systemic issue.
Mr. Parent: An issue of procedural fairness.
Le sénateur Plett : Je vais m’arrêter ici pour l’instant.
[Français]
Le sénateur Nolin : Adjudant-chef Parent, merci beaucoup
d’avoir accepté notre invitation. Puisque vous allez porter ce titre
jusqu’à la fin de vos jours, aussi bien l’utiliser. Merci aussi à vos
collègues.
M. Parent : J’en suis fier.
Le sénateur Nolin : Je veux revenir sur les limitations à votre
mandat. Vous y avez fait référence dans votre présentation. Le
décret, qui a créé le Bureau de l’ombudsman des vétérans, vous
empêche d’examiner les décisions du tribunal de façon
individuelle. Par contre, il vous permet d’examiner si, de façon
systémique, il n’y a pas un problème qui se développe.
M. Parent : Un problème d’équité procédurale.
Senator Nolin: Exactly. And my understanding is that you have
hired a law firm to look at decisions more thoroughly. Would you
recommend that the decisions of the tribunal become public as
they are made? That is my first question.
Le sénateur Nolin : Exactement. Et je crois comprendre que
vous avez retenu les services d’un bureau d’avocats pour faire une
analyse des décisions de façon un peu plus exhaustive. Est-ce que
vous recommanderiez de proposer que les décisions du tribunal
soient rendues publiques au fur et à mesure qu’elles sont prises?
C’est ma première question.
Mr. Parent: Yes, certainly. We have been trying for a few
months now to convince the tribunal to publish its decisions,
which is quite in keeping with what other quasi-judicial tribunals
are doing in Canada.
M. Parent : Oui, certainement. Cela fait déjà quelques mois
qu’on essaie de convaincre le tribunal de publier ses décisions, ce
qui est tout à fait en ligne avec les autres tribunaux quasi
judiciaires au Canada.
Senator Nolin: I assume you also recommend that we take
every step to protect the income information of individuals who
appear before the tribunal.
Le sénateur Nolin : Je présume que vous recommandez aussi
qu’on prenne toutes les mesures pour protéger les informations
rémunératrices des individus qui sont devant le tribunal.
Mr. Parent: Yes.
M. Parent : Oui.
Senator Nolin: Since all the other tribunals dealing with
people’s individual rights protect that information.
Le sénateur Nolin : Car tous les autres tribunaux qui traitent
des droits individuels des gens protègent l’information.
Mr. Parent: Precisely. That would facilitate the process a great
deal. Before going to the appeal tribunal, people could look at its
decisions on the website. They would get an idea about their
chances of winning and about the precedents for the rulings. That
would already be an improvement.
M. Parent : Exactement. Cela aiderait beaucoup le processus.
Tout d’abord, avant d’aller au tribunal d’appel, les gens
pourraient réviser ces décisions sur le site web. Ils auraient une
idée â savoir quelles sont leurs chances de succès et quels sont les
précédents pour les décisions. Ce serait là une amélioration.
Senator Nolin: Ms. Harris, could you give us some information
about the mandate you gave to this office of lawyers? I
understand that it went to the firm Borden Ladner. Have you
already had any answers?
Le sénateur Nolin : Madame Harris, pouvez-vous nous donner
des indications sur le mandat que vous avez donné à ce bureau
d’avocats? Je crois comprendre que vous avez donné le mandat à
la firme Borden Ladner. Avez-vous déjà quelques éléments de
réponse?
2:16
Veterans Affairs
2-11-2011
Diane Guilmet-Harris, Legal Counsel, Office of the Veterans
Ombudsman: Yes. The mandate was given to Borden Ladner in
August, and then all the VRAB decisions were reviewed.
Diane Guilmet-Harris, conseillère juridique, Bureau de
l’ombudsman des vétérans : Oui. On a confié le mandat à Borden
Ladner au mois d’août et par la suite il y a eu examen de toutes les
décisions du TACRA.
Senator Nolin: Could you please say what the acronym
represents for the people listening?
Le sénateur Nolin : Pourriez-vous préciser l’acronyme pour
ceux qui nous écoutent, s’il vous plaît?
Ms. Guilmet-Harris: It stands for the Veterans Review and
Appeal Board. All these board decisions that went before the
Federal Court were reviewed. There were 151 decisions.
Mme Guilmet-Harris : Il s’agit du Tribunal des anciens
combattants. En anglais c’est le VRAB, le Veterans Review and
Appeal Board. Toutes ces décisions du tribunal, qui sont allées
devant la Cour fédérale, ont été étudiées. On a 151 décisions.
Then we matched the decisions made by the Federal Court. We
went and found all the Veterans Review and Appeal Board
decisions because when the Federal Court grants a request for
judicial review, the decision is overturned and the case is sent
before a new board.
Ensuite on a fait le lien avec les décisions rendues par la Cour
fédérale. On est allés chercher toutes les décisions du Tribunal des
anciens combattants parce que lorsque la Cour fédérale accorde
une demande de révision judiciaire, la décision est annulée et la
cause est renvoyée devant un nouveau tribunal.
For our statistics, we were interested in finding out what
happens when the Federal Court allows a request for judicial
review. Does the board respect the Federal Court’s decision and
grant benefits or is there another refusal?
Pour nos statistiques, on était intéressés de savoir ce qui se
passe quand la Cour fédérale accorde une demande de révision
judiciaire. Est-ce que le tribunal respecte la décision de la Cour
fédérale et accorde les bénéfices ou est-ce qu’il y a encore un refus?
Senator Nolin: Are you starting to get answers to these very
important questions?
Le sénateur Nolin : Est-ce que vous commencez à avoir des
réponses à ces questions qui sont fort importantes?
Ms. Guilmet-Harris: Yes. We had the first draft of the report
last Friday, and we carried out a review of the executive
committee this week. We had comments, we went back to
Borden Ladner yesterday with the comments and the report is
being finalized.
Mme Guilmet-Harris : Oui. On a eu la première ébauche du
rapport vendredi passé, on a fait un examen du comité exécutif
cette semaine. On a eu des commentaires, on est retournés chez
Borden Ladner hier avec des commentaires et on est en train de
finaliser le rapport.
The next step in the process will involve providing a copy of a
draft to the board, the department and the office of lawyers for
their comments, within two weeks. We will evaluate the
comments, then finalize the report.
La prochaine étape dans le processus consistera à fournir copie
d’une ébauche au tribunal, au ministère ainsi qu’aux bureaux
d’avocats, pour leurs commentaires, dans les deux semaines. Nous
ferons alors une évaluation des commentaires, puis nous
finaliserons le rapport.
As you know, in accordance with the order in council, we have
to submit the report to the minister. Unless otherwise directed by
the minister, we must wait 60 days to publish the report.
Comme vous le savez, conformément au décret en conseil, nous
devons soumettre le rapport au ministre. Sauf avis contraire du
ministre, nous ne pouvons publier le rapport pour 60 jours.
Senator Nolin: At the end of the 60 days, could you send it to us?
Le sénateur Nolin : Au bout des 60 jours, pourriez-vous nous le
transmettre?
The Chair: The committee will make sure it requests access to
the report.
Le président : Le comité agira pour s’assurer qu’elle demande
accès à ce rapport.
Senator Nolin: My second question touches on amending the
regulation you referred to. For the benefit of our listeners, could
you explain or go back to your concerns about the distinction
between the regular forces and the part-time reserve members? I
would like to know whether the government explained to you why
it wanted to make this distinction, which gave rise to your
concerns.
Le sénateur Nolin : Ma deuxième question touche la
modification au règlement auquel vous avez fait référence. Pour
le bénéfice de nos auditeurs, pourriez-vous nous expliquer ou
reprendre vos inquiétudes concernant la distinction entre les
forces régulières et les réservistes à temps partiel? J’aimerais savoir
si le gouvernement vous a exposé les motifs pour lesquels il
désirait faire cette distinction, ce qui a suscité vos inquiétudes.
First, could you explain your concerns about the fact that the
new regulations do not protect full-time members and part-time
members in the same way.
Dans un premier temps, j’aimerais que vous expliquiez vos
préoccupations du fait que le nouveau règlement ne protège pas les
membres à temps pleins et ceux à temps partiels de la même façon.
2-11-2011
Anciens combattants
2:17
Mr. Parent: This is actually something that concerns us. We
consider this provision unfair. I will go back to the term ‘‘for five
years’’ that I used, regardless of the veteran, the reason, the service
status, the place where the injury took place and the circumstances,
these factors matter little when it comes to meeting needs.
M. Parent : C’est en effet un sujet qui nous inquiète. Nous
considérons cette disposition inéquitable. Je reviens au terme « de
cinq ans » que j’employais, peu importe le vétéran, la raison, le
statut de service, l’endroit où la blessure a eu lieu et les
circonstances, ces facteurs importent peu lorsqu’il s’agit de
rencontrer les besoins.
As for improving the charter or making regulatory changes, we
have tried to raise this point a number of times. I expressed my
concern before a House committee or before the Senate Committee
on National Finance. As part of the process to accept the changes,
we also expressed our comments in the Gazette to indicate again
that we disagreed. When the provisions were finally put in place, I
again publicly stated that it was not fair.
Pour ce qui est de l’amélioration à la charte ou des
changements à la réglementation, nous avons, à plusieurs
reprises, tenté de faire valoir ce point. J’ai exprimé mon
inquiétude devant un comité de la Chambre ou devant le
Comité sénatorial des finances nationales. Dans le cadre du
processus prévu pour accepter les changements, nous avons
également porté nos commentaires à la Gazette dans le but,
encore une fois, d’exprimer notre désaccord. Quand les
dispositions ont finalement été mises en place, j’ai encore une
fois déclaré publiquement que ce n’était pas équitable.
The document that presents the changes contains a victim
impact statement.
Le document qui fait état des changements contient un énoncé
de l’impact sur les victimes.
Senator Nolin: Yes.
Le sénateur Nolin : Oui.
Mr. Parent: In this impact statement, in this case for veterans,
it was said that for a person to be successful and to be able to meet
the needs of his or her family during the rehabilitation program,
the minimum amount would be $40,000. So we are saying
that $40,000 applies to a member of the regular forces, and
that $27,000 applies to a reserve member.
M. Parent : Dans cet énoncé d’impact, dans ce cas-ci, sur les
vétérans, on disait que, pour qu’une personne ait du succès et puisse
pourvoir aux besoins de sa famille durant le programme de
réhabilitation, le montant minimal était de 40 000 $. D’une part, on
dit que 40 000 $ s’applique à un membre des Forces régulières, et
d’autre part, que 27 000 $ s’applique à un membre de la réserve.
Senator Nolin: We are talking about the part-time reserves.
Le sénateur Nolin : On parle de la réserve à temps partiel.
Mr. Parent: Yes.
M. Parent : Oui.
Senator Nolin: Classes B and C are treated as regular members.
Le sénateur Nolin : Les classes B et C sont traitées comme
les réguliers.
Mr. Parent: I made the same point in a recent conversation
with the chief of military personnel. When we take the example of
two soldiers injured in service, both in the same vehicle, one is a
reserve member and the other a member of the regular forces.
These two soldiers suffer the same injury for life. What is the
difference? The needs are the same.
M. Parent : Dans une conversation récente avec le chef du
personnel militaire, j’ai fait valoir le même point. Lorsqu’on
prend l’exemple de deux soldats blessés en exercice, se trouvant
dans le même véhicule, un est réserviste et l’autre de la force
régulière, ces deux soldats souffrent de la même blessure pour la
vie. Quelle est la différence? Les besoins sont les mêmes.
Senator Nolin: Exactly.
Le sénateur Nolin : Exact.
Mr. Parent: For people who say it was a part-time soldier, we
can respond that the duty and the mission might have been parttime, but the injury that the soldier suffered and that he or she will
have for the rest of his or her life is not part-time. Disability is for
life, whether the soldier is a member of the regular forces or of the
reserves.
M. Parent : Pour les gens qui disent qu’il s’agit d’un soldat à
temps partiel, on peut répondre que le devoir et la mission étaient
peut-être à temps partiel. Toutefois, la blessure qu’il a subie et
qu’il portera pour le reste de sa vie n’est pas à temps partiel.
L’invalidité est pour la vie, qu’il s’agisse d’un membre des Forces
régulières ou de la réserve.
Senator Nolin: We are talking about a very recent regulation
that was announced two weeks ago in early October.
Le sénateur Nolin : On parle d’un règlement tout récent qui fut
annoncé au début octobre, il y a deux semaines.
Mr. Parent: So how can we encourage part-time reserve
members to train less than 180 days? They will eventually be the
ones to serve in Afghanistan and will make up 20 per cent of the
troops.
M. Parent : Comment donc encourager les réservistes à temps
partiels à s’entraîner en moins de 180 jours? Éventuellement, ce
sont eux qui serviront en Afghanistan et compteront pour
20 p. 100 des troupes.
Senator Nolin: We have no more specifics on these
consequences or effects, except what accompanies the regulations?
Le sénateur Nolin : Nous n’avons pas plus de précision, sauf ce
qui accompagne le règlement, sur ces conséquences ou ces effets?
2:18
Veterans Affairs
Mr. Parent: No.
The Chair: One question remains. A person who is class B, a
class B or class C reserve member who is injured will receive $40,000?
Mr. Parent: We are talking about 180 days or more.
The Chair: If he is class A, or class B but takes courses for three
weeks, for example, he will receive $25,000.
Mr. Parent: But the impact on the family is the same.
2-11-2011
M. Parent : Non.
Le président : Une question demeure. Une personne de classe B,
un réserviste de classe B ou de classe C qui aura été blessé
recevra 40 000 $?
M. Parent : On parle de 180 jours ou plus.
Le président : S’il est de classe A, ou de classe B mais qu’il reçoit
des cours pour, par exemple, trois semaines, il recevra 25 000 $.
M. Parent : Toutefois, l’impact sur la famille est le même.
The Chair: This is precisely the mentality that still exists:
reserve members are second class. Because they are not
permanent, they are second class. But in a theatre of
operations, their blood is the same colour as the blood of the
members of the regular forces.
Le président : C’est précisément la philosophie qui existe
toujours : les réservistes sont de deuxième classe. Parce qu’ils ne
sont pas permanents, ils sont de deuxième classe. Toutefois, en
théâtre d’opérations, leur sang est de la même couleur que celui
des membres de la force régulière.
Senator Day: Good afternoon, Mr. Parent, and welcome
once again.
Le sénateur Day : Monsieur Parent, bonjour et bienvenue
encore une fois.
Mr. Parent: Thank you.
Senator Day: We last had the opportunity to speak at the
Standing Senate Committee on National Finance.
[English]
M. Parent : Merci.
Le sénateur Day : C’est au Comité sénatorial permanent des
finances nationales que nous avons eu l’occasion de discuter la
dernière fois.
[Traduction]
I take it that it would be helpful if we looked at and clarified
your budget and the number of employees you have so that we all
understand what we are talking about here. Regarding the full
budget, you have given the funding amount on page 6 of your
presentation. You are showing $6.6 million.
Je pense qu’il serait utile que nous nous penchions sur votre
budget et sur le nombre de vos employés afin de mieux
comprendre ce dont il est question ici. Si nous prenons la
diapositive sur le financement qui se trouve à la page 6, nous
apercevons un total de 6,6 millions de dollars.
Mr. Parent: I will ask my DG, who has his hands on the
monies, to actually handle that question.
M. Parent : Je vais m’en remettre à mon directeur général,
étant donné que c’est lui le responsable des finances.
Senator Day: It is always nice to talk to the man who has his
hands on the money.
Le sénateur Day : Il est toujours bon de parler à celui qui
gère l’argent.
Gary Walbourne, Director General, Operations, Office of the
Veterans Ombudsman: The $6.6 million was originally established
to set up the office of the commission. From the $6.6 million,
there are some charges. First, about $800,000 goes to employees’
benefits; another half a million goes to accommodations for the
ombudsman’s office, both in Ottawa and in Charlottetown; and
about $1.3 million is paid to the Department of Veterans Affairs
for support services. That can range from IT support systems to
HR support. The operating budget for the office of the
ombudsman is about $4 million. Approximately $2.8 million is
for salary and wages; the balance is for operations and
maintenance. We are currently staffed at 37 full-time equivalent
employees. That is the breakdown on the budget.
Gary Walbourne, directeur général des opérations, Bureau de
l’ombudsman des vétérans : Au départ, on a obtenu un financement
de 6,6 millions de dollars pour mettre le bureau sur pied. Voici
comment on l’a réparti. Tout d’abord, on a consacré 800 000 $ aux
avantages sociaux des employés et un autre un demi-million aux
locaux, à Ottawa ou à Charlottetown, et on a versé près de
1,3 million de dollars au ministère des Anciens Combattants en
échange de services de soutien, de la TI ou des ressources humaines.
Le budget de fonctionnement du Bureau de l’ombudsman se chiffre
à près de 4 millions de dollars. Nous déboursons près de 2,8 millions
de dollars en salaires et traitements; et le reste sert au
fonctionnement et à l’entretien. Nous comptons actuellement
37 équivalents temps plein.
Senator Day: This office has been going since 2007, 2008. Has
there been any change in the $4 million since that time?
Le sénateur Day : Ce bureau existe depuis 2007 ou 2008. A-t-on
apporté des changements depuis au budget de 4 millions de dollars?
Mr. Walbourne: The operational allotment from the
department has been approximately the same. Over the first two
or three years of the operations of the office, some money has
elapsed because of the inability to be staffed quickly enough or to
set up accommodations or whatnot.
M. Walbourne : L’affectation du ministère est demeurée
pratiquement la même. Pendant les deux ou trois premières
années d’existence du bureau, certains fonds n’ont pas été
dépensés en raison d’une incapacité à doter rapidement tous les
postes ou à aménager des locaux.
2-11-2011
Anciens combattants
Senator Day: You are fully staffed now, I understand?
Mr. Walbourne: Yes.
Senator Day: You were fully staffed last year?
2:19
Le sénateur Day : Votre effectif est maintenant complet,
n’est-ce pas?
M. Walbourne : Absolument.
Le sénateur Day : Vous étiez entièrement pourvus en personnel
l’an dernier?
Mr. Walbourne: We were not quite fully staffed. We were shy
about five full-time equivalents, and three of the other people
there were either term or contract employees.
M. Walbourne : Pas tout à fait. Nous hésitions à embaucher
cinq équivalents temps plein, et trois autres personnes étaient des
employés nommés pour une période déterminée ou à contrat.
Senator Day: There have been two reviews. One is the strategic
review and a 5 per cent reduction looking at what has been
sometimes described as the low-hanging fruit for that first
reduction about a year or so ago. That was reflected in the
budget last year. Did you get any reduction in your operating
budget? That is what we are talking about here.
Le sénateur Day : Il y a eu deux examens. Tout d’abord, on a
mené un examen stratégique, il y a près d’un an, en vue d’une
réduction de 5 p. 100. Cet examen portait sur les dépenses les plus
faciles à réduire. Cela s’est reflété dans le budget de l’an passé.
Avez-vous observé une réduction de votre budget de
fonctionnement? C’est ce dont il est question ici.
Mr. Walbourne: No. There has been no operational downturn
in our budget because of that.
M. Walbourne : Non. Notre budget n’a pas été réduit.
Senator Day: There is another review ongoing, and that is the
deficit reduction review. That is a proposal for either a 5 or
10 per cent reduction. Have you had any participation with
Veterans Affairs Canada in relation to its submission or have you
made a separate submission in that regard?
Le sénateur Day : Un autre examen est en cours, et c’est l’examen
visant à réduire le déficit. On y propose une autre réduction de 5 ou
de 10 p. 100. Avez-vous participé à la préparation du mémoire
d’Anciens Combattants Canada ou avez-vous plutôt présenté un
mémoire distinct à cet égard?
Mr. Walbourne: We have been asked to participate and have
made a submission, but our submission went back through the
department and was rolled up into their full submission.
M. Walbourne : On nous a demandé de participer et nous
avons présenté un mémoire. Cependant, notre mémoire a été
retourné au ministère et a été intégré au leur.
Senator Day: It is part of Veterans Affairs’ larger submission,
and we have not heard the results of that. That is still in cabinet
now, is that correct?
Le sénateur Day : Il s’inscrit donc dans un plus grand mémoire
du ministère des Anciens Combattants, et nous n’avons pas
encore été informés des résultats. Si je ne me trompe pas, ce
mémoire est toujours à l’étude du Cabinet?
Mr. Walbourne: Yes.
M. Walbourne : Oui.
Senator Day: I wanted to clarify that point.
Le sénateur Day : Je tenais à apporter cette précision.
Also on page 6, in the funding again, I think it would be
helpful for colleagues to know and to understand about the
internal services of $1.3 million. Does that money come to your
office, the ombudsman’s office, and is then paid back, or is this
just a figure where they allocate what it cost them to provide those
services to you?
En outre, toujours sur la question du financement, à la page 6,
j’aimerais que vous nous en disiez davantage sur la somme de
1,3 million de dollars qui sert à financer les services internes. Estce qu’on vous affecte cette somme afin que vous puissiez payer ces
services, ou est-ce seulement un chiffre qui indique combien cela
coûte au ministère pour vous fournir ces services?
Mr. Parent: In fact it is retained from our budget for the
provision of those services. Sometimes that brings questions of
independence from the department because that gives them some
sort of control over the access to human resources and corporate
services. We have asked about what we get for that, so currently
we are engaged in discussions with the department in order to
bring some transparency to that $1.3 million. What do we get for
our money? Will it be adequate? Are we getting enough services
for what we are paying? In that process, we currently have a
memorandum of understanding that would clearly indicate levels
of service that we identify and that we will be able to rate in the
future to determine what we are getting and that the payment is
adequate and fair.
En fait, cette somme provient de notre budget et sert à la
prestation de ces services. Cette situation remet parfois en
question notre indépendance du ministère, car cela lui permet
d’exercer un certain contrôle sur l’accès aux ressources humaines
et aux services ministériels. Nous avons demandé au ministère de
nous expliquer ce que l’on obtenait pour ce 1,3 million de dollars.
Par conséquent, nous avons entrepris des discussions avec lui afin
d’obtenir des précisions à ce chapitre. Qu’obtient-on pour cet
argent? Est-ce suffisant? Reçoit-on suffisamment de services pour
la somme déboursée? Dans le cadre de ce processus, nous avons
conclu un protocole d’entente en vertu duquel nous pouvons
connaître clairement les niveaux de services offerts, évaluer ces
services et déterminer si le prix est adéquat et juste.
2:20
Veterans Affairs
2-11-2011
Senator Day: In terms of your accommodation, Public Works
and Government Services Canada has an allocation here as well.
Does that mean that Public Works is providing you with
accommodation, or are you part of Veterans Affairs?
Le sénateur Day : Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada paient aussi pour vos locaux. Est-ce que cela signifie qu’il
vous les fournit, ou est-ce la responsabilité du ministère des Anciens
Combattants?
Mr. Walbourne: Accommodations are provided directly to us
from Public Works.
M. Walbourne : Les locaux sont payés directement par
Travaux publics.
Senator Day: Is that separate from Veterans Affairs offices?
Le sénateur Day : Est-ce des locaux distincts de ceux du
ministère des Anciens Combattants?
Mr. Walbourne: No, it is the same as Veterans Affairs offices.
Physically, yes, we are separate.
M. Walbourne : Non, ce sont des locaux d’ACC. Oui,
physiquement, nous sommes séparés.
Senator Day: Physically you are separated?
Le sénateur Day : Physiquement vous êtes séparés?
Mr. Walbourne: Yes.
M. Walbourne : C’est exact.
Senator Day: The independence issue that you were just talking
about is important because you, on behalf of veterans, are
expected to review what Veterans Affairs has been doing or not
doing. Is that correct?
Mr. Walbourne: Yes.
Le sénateur Day : La question d’indépendance à laquelle vous
venez de faire référence est importante, car votre travail consiste à
examiner, au nom des vétérans, les activités du ministère des
Anciens Combattants. Est-ce exact?
M. Walbourne : C’est cela.
Senator Day: Now we have Veterans Affairs controlling, in
part, the amount of your budget, and that is why you are working
on this particular understanding.
Le sénateur Day : Donc, le ministère des Anciens Combattants
contrôle en partie votre budget. C’est dans ce contexte que vous
travaillez?
Mr. Parent: Sometimes it is very difficult for veterans to
understand that you can remain independent and still receive the
provision of services from the department, but it is a fine line. It is
something we are concerned about as well because we want to
make sure that the services we receive are adequate.
M. Parent : Il est parfois très difficile pour les vétérans de
comprendre que l’on peut demeurer indépendant tout en profitant
des services offerts par le ministère, mais il faut faire la part des
choses. Cela nous préoccupe également, car nous voulons nous
assurer que les services que nous recevons sont adéquats.
Senator Day: We are concerned about it as well, and it is
important that you do remain independent so you can perform
the function that you are intended to perform. We will be
watching that, just to let you know.
Le sénateur Day : Cela nous préoccupe, nous aussi. Il est
important que votre organisme demeure indépendant afin que
vous puissiez vous acquitter de votre mandat. Je tiens à vous dire
que nous aurons cette situation à l’œil.
Mr. Parent: Thank you, senator.
M. Parent : Merci, sénateur.
Senator Day: The other point I have relates to the other
document you have shown us, on page 6, where you talk about a
five-year theme with three systemic reviews per year. What are
you talking about there? I am interested in particular in the
Veterans Independence Program. What role do you play that is
separate from Veterans Affairs and from government agencies
and also Agent Orange? Those are the two things I would like you
to focus on. Tell me a little bit about what you might be doing in
this systemic review. If you have time, funeral and burial
programs would also be of interest to me.
Le sénateur Day : L’autre point que je voulais aborder
concerne l’autre document que vous nous avez remis. À la
page 6, vous parlez d’un thème quinquennal avec trois examens
systémiques par année. Qu’est-ce que cela signifie? Je m’intéresse
en particulier au Programme pour l’autonomie des anciens
combattants. Quel rôle différent jouez-vous dans le cadre de ce
programme par rapport au ministère des Anciens Combattants et
aux organismes gouvernementaux? Je m’intéresse également au
dossier de l’agent orange. Ce sont les deux points que j’aimerais
aborder. Expliquez-moi un peu en quoi consistent ces examens
systémiques. S’il vous reste suffisamment de temps, vous pourrez
aborder un autre programme qui m’intéresse, le Programme de
funérailles et d’inhumation.
Mr. Parent: It is work that is in progress right now. We have
been working on it for a few months. With the Veterans
Independence Program, the research has been done and we are
at the report-writing stage. Maybe my legal adviser can talk a
little bit more about the VIP program. We shy away from using
the term ‘‘investigation.’’ In many ombudsmans’ organizations,
they use the term ‘‘systemic investigation.’’ That is sometimes
M. Parent : C’est une chose à laquelle nous travaillons depuis
quelques mois maintenant. Concernant le Programme pour
l’autonomie des anciens combattants, la recherche est terminée,
et nous en sommes à l’étape du rapport. Peut-être que notre
conseiller juridique pourra vous en dire davantage au sujet du
programme. Nous évitons d’utiliser le mot « enquête ». De
nombreux bureaux d’ombudsman utilisent le terme « enquête
2-11-2011
Anciens combattants
2:21
perceived as we are looking to blame someone, but we are not. It
is a review of the process to make sure it is fair to everyone and is
easily accessible. We call it systemic review.
systémique ». À cause de cela, les gens s’imaginent parfois que
l’on cherche à jeter le blâme sur quelqu’un, mais ce n’est pas le
cas. Il s’agit d’un examen du processus afin de s’assurer que celuici est équitable envers tous et que les vétérans y ont facilement
accès. Nous appelons cela un examen systémique.
Senator Day: The Veterans Independence Program is a
program to help veterans with respect to mowing lawns, for
example, or helping them with snow removal and that kind of
thing when they are not able to do it themselves. Is that right?
Le sénateur Day : Le Programme pour l’autonomie des anciens
combattants permet aux vétérans d’obtenir de l’aide, par exemple,
pour la tonte de la pelouse ou le déneigement de leur entrée, des
activités qu’ils ne sont plus en mesure de faire eux-mêmes. Est-ce
exact?
Mr. Parent: The intent of the program is to allow veterans and
their families to remain in their homes for as long as possible, and
it provides a suite of services. There are about eight services
altogether. The two main services that are most often referred to
are housekeeping and groundskeeping.
M. Parent : Le but du programme est de permettre aux
vétérans et à leurs familles de vivre chez eux le plus longtemps
possible. Pour ce faire, il offre un ensemble de services. Il y en a
environ huit en tout. Les deux services les plus populaires sont
l’entretien ménager et l’entretien paysager.
Senator Day: That program initially applied only to pensioned
veterans, correct?
Le sénateur Day : À l’origine, le programme ne s’appliquait
qu’aux vétérans pensionnés, c’est exact?
Mr. Parent: Yes.
M. Parent : Oui.
Senator Day: Then there was the issue of the veterans’ wives,
wherein when the veteran died, it depended on whether they were
on the program or not on the program. Then there was the issue
of the new veterans. Are you involved in all of these issues? Are
you trying to influence changes in the regulations?
Le sénateur Day : Ensuite, il y a eu la question des conjointes
des vétérans : lors du décès du vétéran, sa veuve ne pouvait
profiter des services que si son conjoint avait participé au
programme. Puis, il y a eu la question des nouveaux vétérans.
Est-ce que vous examinez tous ces dossiers? Tentez-vous
d’influencer les changements aux règlements?
Ms. Guilmet-Harris: Yes. One of the main issues under the
Veterans Independence Program, tying in to the ombudsman
theme of One Veteran, is the criteria of eligibility. As you know, if
you do not fit into the class of eligibility, you do not get access to
the system. Therefore, one of the first themes of the report is the
criteria of eligibility.
Mme Guilmet-Harris : Oui. Un des principaux problèmes mis
en lumière par le Programme pour l’autonomie des anciens
combattants, et qui rejoint le thème du Bureau de l’ombudsman,
Un seul groupe de vétérans, c’est le critère de l’admissibilité.
Comme vous le savez, si vous n’êtes pas admissible, vous n’avez
pas accès au réseau. Par conséquent, un des premiers points du
rapport concerne les critères d’admissibilité.
The second theme is the issue that was raised at the last
committee, the problem with sections 16 and 16.1, where the
benefits were extended. It used to be when the veteran died, the
benefits would die with the veteran. Then they modified the act
wherein the benefits would go to the primary caregiver. It would
work in that if they had both services while the veteran was alive,
then those services would extend to the primary caregiver.
Le deuxième traite du problème lié aux articles 16 et 16.1
portant sur la prolongation des services. Ce point a été soulevé
lors de la dernière séance du comité. Auparavant, lors du décès du
vétéran, les services dont il bénéficiait prenaient fin. On a ensuite
modifié le texte législatif de façon à ce que la principale personne
à s’occuper du vétéran ait droit à ces services. Donc, si le vétéran
utilisait les deux services, cette personne pouvait alors profiter de
ces services au décès du vétéran.
Then they enacted section 16.1, whereby if you used no services
during the lifetime of the veteran, you now had access to grounds
maintenance and housekeeping.
Ensuite, l’article 16.1 a été ajouté. En vertu de cet article, même
si le vétéran n’avait utilisé aucun service de son vivant, le
survivant pouvait obtenir les services d’entretien ménager et
d’entretien paysager.
With respect to the issue that arises today, the interpretation of
the department is such that if the veteran only had access to one
of the services during his lifetime, the primary caregiver cannot
have access to the second. That, in our opinion, is a policy
decision that can be resolved by reconciling section 16.1, the
French and the English side, which resolves the situation in order
to give access to primary caregivers to the second service from
which they do not have access currently.
En ce qui concerne la question que nous abordons aujourd’hui,
selon l’interprétation du ministère, si le vétéran n’utilisait qu’un seul
des services, la principale personne à s’occuper du vétéran n’avait
pas accès au second. À notre avis, ce problème découle de la
politique établie. Pour le résoudre, il suffirait de faire la synthèse des
versions anglaise et française de l’article 16.1. Ainsi, la principale
personne à s’occuper du vétéran pourrait obtenir le second service
au décès de ce dernier, ce qui n’est pas le cas en ce moment.
2:22
Veterans Affairs
The Chair: We are getting into the weeds of very significant
material of which there are still some serious discrepancies in
services that have been brought to our attention. I am wondering, in
the interest of time and in order to allow us to cover more
ground —
[Translation]
2-11-2011
Le président : Nous abordons un dossier très épineux pour
lequel de sérieux problèmes en matière de service nous ont été
signalés. Je me demande si, afin de gagner du temps et de nous
permettre d’aller plus en profondeur...
[Français]
— concerning the list of priorities that you mentioned in slide 11
and that Senator Day raised, would it be possible to give us a
document that would summarize where you are in this matter, to
basically give us the information that you would have given to the
committee if we had had more time? We would keep that
document in our files.
... concernant la liste de priorités que vous mentionnez dans votre
diapositive no 11 et que le sénateur Day a soulevée, serait-il
possible de nous fournir un document qui résumerait où vous en
êtes à ce niveau, nous donner essentiellement l’information que
vous auriez donné en comité si nous avions plus de temps à notre
disposition? Nous garderions ce document dans nos dossiers.
Mr. Parent: Certainly. We can give you a document with the
direction of the review and the things we need to look at and that
concern us.
M. Parent : Certainement. On pourra vous fournir un
document avec l’orientation de la revue et les choses qu’on doit
regarder et qui nous concernent.
The Chair: That would be very much appreciated. Thank you.
[English]
Le président : Ce serait fort apprécié. Merci.
[Traduction]
Senator Frum: You mentioned in your presentation that your
role as ombudsman of Veterans Affairs often gets confused with
the Department of National Defence. I know that you actually
have advocated for greater integration or complete integration of
the two departments. Could you spend a minute discussing
whether there would be, in your view, any advantage for veterans
in such an integrated system or any economic benefits?
Le sénateur Frum : Vous avez mentionné dans votre
déclaration que les gens confondent parfois votre rôle
d’ombudsman des vétérans avec celui de l’ombudsman du
ministère de la Défense nationale. Je sais que vous avez
recommandé une harmonisation partielle ou totale des deux
bureaux. Pourriez-vous prendre quelques instants pour nous
expliquer si, selon vous, une telle harmonisation serait
avantageuse pour les vétérans ou sur le plan économique?
Mr. Parent: That is a good question. I am not sure where it will
eventually go years down the road. I think for the time being there
is a distinct responsibility on either side, but there is also a shared
responsibility, as I have already mentioned.
M. Parent : C’est une bonne question. J’ignore où cela nous
mènera. Je crois que, pour le moment, chaque bureau a des
responsabilités distinctes, mais qu’ils ont également des
responsabilités communes, comme je l’ai déjà mentionné.
One of the grey areas is in the transition process. I think there
would be value added if maybe the DND ombudsman and our
team worked together to see what the process is and the
weaknesses therein. Right now, there are many things that
concern both departments, things like tracking of reservists and
regular force members or losing military identity but not gaining
one for Veterans Affairs Canada. There are many issues there that
need to be looked at. Of course, we are accumulating many of
these areas of concern. We are identifying them through outreach
programs, wherein I go talk to the community and the joint
personnel support centres.
Une des zones grises concerne le processus de transition. Je crois
qu’il serait avantageux si l’ombudsman du MDN et notre équipe
travaillaient ensemble afin d’évaluer le processus et d’en définir les
lacunes. Actuellement, les deux bureaux sont responsables de
nombreux dossiers, comme suivre les déplacements des réservistes et
des membres de la Force régulière ou de traiter le dossier de ceux
qui quittent les Forces canadiennes sans obtenir leur statut de
vétéran. Il y a de nombreux problème à examiner et, évidemment, ils
se multiplient. Mes tournées de sensibilisation et les centres intégrés
de soutien au personnel permettent de cerner ces problèmes.
There are many issues where both departments have a
responsibility, but right now what happens is if someone comes to
us and needs information or has an issue with the type of release
they received from the military — for instance, if they thought they
should have been released under section 3(b), which is medical
release, but they were not yet suffering from an injury — we do not
deal with the release aspect; we refer those cases back to National
Defence.
Les deux bureaux ont une responsabilité partagée dans de
nombreux dossiers, mais pour le moment, si quelqu’un communique
avec nous parce qu’il veut obtenir des renseignements au sujet du
type de libération qu’il a obtenue des FC et qu’il est en désaccord
avec celui-ci — par exemple, s’il s’attendait à obtenir une libération
en vertu du paragraphe 3b) qui porte sur la libération pour raison de
santé, mais qu’il n’avait pas encore été blessé —, nous ne pouvons
pas lui répondre; nous devons lui dire de communiquer avec
l’ombudsman de la Défense nationale.
2-11-2011
Anciens combattants
2:23
Another issue relates to service records. That is also not part of
our jurisdiction, but by the same token, when the DND
ombudsman receives a complaint about benefits that a soldier
receives from Veterans Affairs, he transfers the file to us. A lot of
this type of interaction is currently going on.
Un autre problème concerne les états de service. C’est une autre
chose qui ne fait pas partie de nos compétences, mais si
l’ombudsman du MDN reçoit une plainte concernant les services
qu’un militaire reçoit du ministère des Anciens Combattants, il nous
transfère le dossier. Ce genre d’échange existe déjà.
As to whether this would lead to further integration, I can
certainly see some joint work in some of the aspects of the
programs, especially on the transition side.
Maintenant, est-ce que cela entraînera une plus grande
harmonisation? Dans certains aspects du programme,
certainement, surtout en ce qui a trait à la transition.
Senator Frum: Are there any advantages to having them separate?
Le sénateur Frum : Y a-t-il un avantage à ce que les deux restent
distincts?
Mr. Parent: Two voices, obviously. Maybe a smaller scope so
that you can be more focused on some of the issues. Also, basically,
we are two different types of ombudsman. The DND ombudsman
is an organizational ombudsman. He deals internally, with people
that belong to the department. I deal externally, with clients, as a
classical ombudsman. There is a difference in roles.
M. Parent : Deux perspectives différentes, bien sûr. Peut-être
une portée plus limitée pour se concentrer davantage sur certains
problèmes. Aussi, les deux ombudsmans fonctionnent
différemment. L’ombudsman du MDN s’occupe des employés
du ministère. Moi, je suis un ombudsman classique, donc mes
clients sont externes. Les rôles sont différents.
Senator Frum: You mentioned the tour you are taking and the
feedback you are getting. What would you say is the dominant
theme you hear at your town hall meetings?
Le sénateur Frum : Vous avez parlé des tournées que vous
effectuez et des commentaires que vous recueillez. Quel est le
thème dominant que vous entendez alors?
Mr. Parent: As I think we have mentioned already, the first is
communications from VAC and with VAC. The other one is the
complexity of the processes, the bureaucracy and the people. Even
someone at the best of times, on the best days of their lives, has a
hard time getting through some of these processes. Imagine
someone doing so while suffering from an illness, visible or
invisible. It is a real struggle. There are forms to fill out over and
over again, six forms for the same incident. We have testimony
from a double amputee who has other wounds and who had to fill
out a form for each leg and one for his shrapnel wound, yet it was
the same incident. Of course, Veterans Affairs Canada is moving
forward and trying to improve the process. In those cases, my
responsibility is to ensure they keep the momentum, that it does
not go back to inertia.
M. Parent : Comme je l’ai déjà dit, je crois, un des points qui
reviennent concerne les communications avec le ministère des
Anciens combattants. Il y a aussi la complexité des processus, la
bureaucratie et le personnel. Même dans la meilleure conjoncture,
il est difficile pour quiconque de franchir certaines étapes. Alors,
imaginez si le demandeur souffre d’une maladie, qu’elle soit
visible ou invisible. C’est très difficile. Il y a un nombre incroyable
de formulaires à remplir : six formulaires pour un même incident.
Nous avons recueilli le témoignage d’un double amputé soignant
d’autres blessures qui a dû remplir un formulaire pour chacune de
ses jambes et un autre pour sa blessure causée par un éclat, même
s’il avait subi toutes ses blessures lors du même incident.
Évidemment, le ministère des Anciens Combattants tente
d’améliorer les processus. Dans ce genre de dossier, ma
responsabilité consiste à m’assurer que le ministère continue
d’agir et qu’il ne retombe pas dans ses vieilles habitudes.
[Translation]
The Chair: The chair would like two clarifications. The
ombudsman of the armed forces has, and I quote in English:
[English]
. . . legislative power to force the government to provide
requested information.
[Translation]
When you ask a specific question within the department, let us
say section 3B in the building has to do something specific, does
the answer come directly from that office or does it go through
the hierarchy, and then perhaps the content has changed along the
[Français]
Le président : La présidence a deux clarifications à vous
demander. L’ombudsman des forces armées a, et je cite en
anglais :
[Traduction]
[...] les pouvoirs législatifs lui permettant de contraindre
l’administration à lui fournir les renseignements qu’il
demande.
[Français]
Quand vous posez une question spécifique à l’intérieur du
ministère, mettons une section 3B dans l’édifice a à faire une chose
spécifique, est-ce que la réponse vous vient directement de cette
entité ou passe-t-elle par toute la chaîne, et le contenu en est peut-
2:24
Veterans Affairs
2-11-2011
way, to finally get to you through the assistant deputy minister or
the deputy minister? Do you get the answer directly? Do you have
direct access to each office that is responsible for the matter?
être modifié au fur et à mesure, pour finalement vous revenir par
le sous-ministre adjoint ou le sous-ministre? Est-ce que vous avez
la réponse directement? Est-ce que vous avez un accès direct à
chaque bureau qui a la responsabilité de la question?
Mr. Parent: That is a very good question, Mr. Chair. Originally,
we had to go through several levels, and the information requested
would be pretty watered down or withheld by certain entities.
However, we have seen some improvements lately. We are currently
working on the information. If you would like further clarification,
Gary could perhaps explain that agreement with the department in
terms of obtaining information. We could also just send you the
details later on.
M. Parent : Très bonne question, monsieur le président.
Initialement, on passait au travers plusieurs niveaux et
l’information qu’on demandait était plus ou moins diluée ou
retenue par certains niveaux. Mais on voit une amélioration
dernièrement. On travaille présentement sur l’information. Si
vous voulez un peu plus de clarification, Gary pourrait peut-être
expliquer cette entente avec le département pour ce qui est de
l’obtention d’information. Nous pouvons aussi vous envoyer tout
simplement les détails un peu plus tard.
The Chair: The main thing — and your predecessor talked about
this — is that it was difficult to obtain answers in due time, with the
requested content, from the office with the first level of
accountability. You could tell us whether the procedure, through
an MOU, a reinterpretation of your responsibility towards
ministers, provides you with the authority to request that
information from officials. If you could provide us with that
update, I think it would help us understand the extent of your
responsibility.
Le président : Ce qui est essentiel et votre prédécesseur l’a
soulevé, c’est qu’il y avait une problématique dans laquelle vous
pouviez avoir des réponses en temps voulu, avec le contenu, et
venant du bureau qui a la première responsabilité. Vous pourriez
nous dire si la procédure, soit par un MOU, une réinterprétation de
votre responsabilité vis-à-vis des ministres, est telle que vous avez
autorité à exiger cette information des fonctionnaires. Si vous
pouviez nous donner cette mise à jour, je trouve que ce serait très
important pour comprendre l’ampleur de votre responsabilité.
[English]
[Traduction]
For clarification, for my colleagues and myself, I would like to
bring you back to slide number 4, which is the most revealing slide
that I have been able to get from VAC over many years. When
you mentioned 700,000, it is because you have the 593, the 66,000
and the 91 altogether, right, which are all potential clients in the
700,000?
Afin de préciser certaines choses pour mes collègues et moi,
j’aimerais revenir à la diapositive no 4. C’est le document le plus
révélateur sur ACC que j’ai vu depuis de nombreuses années.
Lorsque vous parlez de 700 000 clients potentiels, c’est parce que
vous réunissez les 593, les 66 000 et les 91?
Mr. Parent: The 593 and the 91 together is the total
population. The smaller bubble is the Veterans Affairs clients
from those two cohorts.
M. Parent : Les 593 et les 91 constituent la population totale.
La plus petite bulle représente les clients d’ACC provenant de ces
deux cohortes.
The Chair: Are they in those totals or are they separate?
Mr. Parent: Yes, they are in the totals.
Le président : Font-ils partie de ce total ou sont-ils considérés
séparément?
M. Parent : Ils font partie du nombre total, oui.
The Chair: There has been discussion — and this is why I need
the clarification for the committee — on who is a veteran.
Formally, who is VAC considering a veteran? Under that, who do
you consider a veteran in regard to meeting the criteria of a
‘‘veteran’’ as defined by DND? National Defence’s definition is
anyone who served one year in uniform and has not had a
dishonourable discharge. Is that now a formal position that is
taken by the department? Should it be? Where do you sit on that?
Le président : La raison pour laquelle le comité a besoin de
précisions, c’est qu’il y a eu des discussions sur la définition du
vétéran. Quelle est la définition officielle du ministère des Anciens
combattants? En fonction de cette définition, qui est considéré
comme un vétéran par rapport aux critères du MDN à ce
chapitre? La définition de la Défense, c’est quiconque a servi son
pays pendant au moins un an et qui n’a pas été exclu pour cause
d’indignité. Est-ce maintenant la position officielle du ministère?
Devrait-il adopter cette position? Qu’en pensez-vous?
Mr. Parent: We go by the definition of the Bill of Rights.
Anyone who served the country honourably, whether in the
Canadian Forces or the RCMP, is a veteran of Canada.
M. Parent : Nous utilisons la définition offerte dans la
Déclaration canadienne des droits des anciens combattants.
Quiconque a servi honorablement le Canada, que ce soit au sein
des Forces canadiennes ou de la GRC, est considéré comme un
vétéran canadien.
2-11-2011
Anciens combattants
[Translation]
2:25
[Français]
There is a small issue on the francophone side. During a recent
visit to Quebec City, I noticed that the French term ‘‘ancien
combattant’’ is mostly used for people who fought in the
two world wars and the Korean War. However, the English
translation ‘‘veteran,’’ sometimes ‘‘vétéran’’ in French, implies no
such meaning. In Quebec City, the term ‘‘ancien combattant’’ is
clearly used for people who served during the wars, and ‘‘vétéran’’
is used for modern veterans.
Il y a un petit problème du côté de l’aspect francophone. Je me
suis aperçu à Québec, lors d’une récente visite, que le terme
« ancien combattant » est surtout attribué aux gens des deux
guerres mondiales et de la guerre de Corée. Tandis que avec la
traduction « veteran/vétéran », il n’y a pas d’interprétation de ce
côté-là. À Québec, c’est certain, on parlait des anciens
combattants comme étant les gens qui avaient servi pendant les
guerres, et des « vétérans » pour les vétérans modernes.
The Chair: The term ‘‘vétéran’’ is legally established by the
department.
Le président : Le terme « vétéran » est légalement établi par le
ministère.
Mr. Parent: Yes, and by the Veterans Charter.
M. Parent : Oui, et par la Charte des vétérans.
The Chair: Yes, but the charter is not a legal document; it is
something that was created internally.
Le président : Oui, mais la charte n’est pas un document légal,
c’est quelque chose qui a été créé à l’interne.
Mr. Parent: It is a document signed by the prime minister at
the time.
M. Parent : C’est un document signé par le premier ministre
du moment.
The Chair: We will discuss that legal component because this
remains a point of contention in a number of cases.
Le président : On poursuivra ce volet légal car cela demeure un
point de contentieux dans plusieurs dossiers.
[English]
[Traduction]
Senator Plett: This may not be in your department. There was
an incident in Winnipeg that I want to share with you, and I
would like you to tell me what you would be able to do about it,
or what you are doing about it.
Le sénateur Plett : Ce dossier ne concerne peut-être pas votre
bureau, mais j’ai pris connaissance d’un incident survenu à Winnipeg
et j’aimerais le partager avec vous. J’aimerais ensuite savoir ce que
vous pourriez faire ou allez faire pour régler la situation.
There is a lady whose husband is one of these people that you
suggested earlier suffer in silence. As a result, she was suffering.
He is the vet. She was looking for help, but he was not asking for
help. Consequently, she was not getting help.
La femme d’un vétéran qui, comme vous l’avez dit plus tôt,
souffre en silence est venue nous voir. Souffrant elle aussi, elle
cherchait à obtenir de l’aide, mais son conjoint n’en demandait
pas. Par conséquent, elle n’en reçoit pas.
She was very reluctant to share some of her problems with us,
even off the record, because she said she was supposed to be quiet
about it. Her husband was a very proud individual and did not
want to talk about his problems.
Elle hésitait à se confier à nous, même en confidence, car elle
n’était pas censée parler de cette situation. Son conjoint était un
homme fier et ne voulait pas partager ses problèmes.
Is your office involved in these types of situations? What is the
official view of the ombudsman? You just finished telling us who
is the vet, and, obviously, this lady is not the vet. What recourse
does she have in a situation like this?
Est-ce que votre bureau intervient dans ce genre de situation?
Quel est le point de vue officiel de l’ombudsman? Vous venez de
nous expliquer qui est considéré comme un vétéran. De toute
évidence, cette dame n’est pas un vétéran. Quels sont ses recours?
Mr. Parent: I will start by saying we answer all calls. It does
not matter where or who they come from.
M. Parent : D’abord, nous aidons tous ceux qui en font la
demande, peu importe qui ils sont ou d’où ils viennent.
The Chair: That covers all the bases, doesn’t it?
Mr. Parent: Our first approach is one of compassion. We
would guide the people to where they can get the help. In this
particular case, there would be two different approaches,
depending on whether the person was serving or not serving. If
the person was serving, obviously right now the Joint Personnel
Support Units are the units who look after injured personnel. Just
recently, in Gagetown, I was told by the commanding officer that
in the great majority of the cases they get, especially related to
PTSD, it is actually spouses who approach them first. They have
people there who then make the connections to the husband.
Le président : Ça inclut tout le monde, non?
M. Parent : Nous commençons par faire preuve de compassion.
On oriente les gens vers ceux et celles qui peuvent les aider. Dans ce
cas-ci, on utiliserait une de deux approches différentes, selon que la
personne fait partie des FC ou non. Si elle fait partie des FC, on
l’orienterait vers les Unités interarmées de soutien au personnel qui
s’occupent des militaires blessés. Récemment, le commandant de la
base de Gagetown m’a dit que, dans la grande majorité des dossiers
traités, notamment lorsqu’il est question du TSPT, c’est la conjointe
qui fait les premiers pas. Ensuite, les intervenants établissent un lien
avec le conjoint.
2:26
Veterans Affairs
2-11-2011
If people are non-serving, if they are veterans, there is also the
OSIS program. It has counsellors. They are either people who
have suffered and have now reached a balanced approach to life
and can help other people, or they are spouses of injured soldiers
and have suffered through that. It is a confidential system that
people can access to get help and guidance.
Si la personne ne fait pas partie des FC ou s’il s’agit d’un
vétéran, il y a le programme SSBSO qui offre des services de
conseillers. Ce sont soit des gens étant passés par là et qui se sont
rétablis si bien qu’ils peuvent maintenant aider les autres, soit des
conjointes de soldats blessés qui ont vécu cette situation. C’est un
service confidentiel qui vise à aider les gens et à bien les orienter.
Senator Plett: Is there a rule that the veteran needs to sign off
on it before your office or VAC pays to help her? She told us she
cannot go for help without his signature.
Le sénateur Plett : Y a-t-il une règle selon laquelle un vétéran
doit donner son autorisation avant qu’ACC ne paie les services
d’aide offerts à sa conjointe? La dame en question nous a dit
qu’elle ne pouvait pas obtenir de l’aide sans la signature de son
conjoint.
Mr. Parent: I believe Veterans Affairs needs a signed consent
from the actual member receiving benefits. We will help the
individual access the program.
M. Parent : Il me semble que le ministère doit obtenir au
préalable la signature du vétéran. Nous aidons ensuite les gens à
participer au programme.
Senator Plett: I think there is something we need to look at there.
Le sénateur Plett : Je crois que c’est un point qu’il faudrait
examiner.
The Chair: I would like to ask a supplementary to Senator
Plett’s question, which opened up the whole arena of families.
Le président : J’aurais une question dans la foulée de celle du
sénateur Plett, qui a touché un tout autre dossier, soit celui des
familles.
The new charter talks about taking care of the individuals,
although not specifically families. We see spouses being trained
and educated. The spouses and families become part of the overall
mandate. If the spouse of a veteran comes forward and articulates
that she has a veteran who does not want to get support, they can
readily find out whether the spouse is a veteran. They can initiate
a process of bringing forward the veteran without the veteran
necessarily having to formally agree.
Selon la nouvelle charte, on prendra soin des personnes, mais
pas nécessairement des familles. Les conjointes reçoivent de la
formation. Elles et les familles font partie du mandat global. Si la
conjointe d’un vétéran communique avec les autorités
responsables pour dire que ce dernier ne veut pas obtenir de
l’aide, celles-ci peuvent savoir si la conjointe est un vétéran. Dans
un tel cas, elles peuvent lui offrir de l’aide sans obtenir au
préalable l’autorisation de son conjoint.
Mr. Parent: In the past, we have actually advised to get in
contact with VAC area counsellors or with OSIS people. We link
them to the family so they can go and talk to them and convince
them to access benefits. They are often successful in doing that.
M. Parent : Par le passé, on suggérait aux conjointes de
communiquer avec les conseillers d’ACC ou du programme
SSBSO. Ces gens peuvent discuter avec les membres de la famille
et les convaincre d’utiliser les services offerts. Ils y arrivent souvent.
If you have seen our list of concerns, families are very high. We
are looking at that in the near future. There is very little available
to families in VAC programs and benefits. One of the biggest
components is what a family is nowadays. What is a modern
family? DND just recognized that young soldiers have parents. I
was a young soldier, as you were, and we had parents. They
finally realized they are family. I think Veterans Affairs needs to
go that route and ensure they treat a veteran and his family as one
component, not a support system.
Si vous avez vu notre liste de priorités, vous verrez que les
familles figurent en haut de cette liste. C’est un dossier sur lequel
nous allons nous pencher prochainement. Les programmes et les
services du ministère des Anciens Combattants offrent très peu aux
familles. Ce qui est plus important, c’est la définition d’une famille
de nos jours, une famille moderne. Le MDN vient tout juste de
reconnaître que les jeunes militaires ont des parents. Comme vous,
j’ai été un jeune militaire qui avait des parents. Le MDN s’en est
finalement rendu compte. Je crois qu’ACC doit emboîter le pas et
traiter les vétérans et leurs familles comme un tout au lieu de voir les
familles uniquement comme un réseau de soutien.
Senator Plett: At the very end of your presentation, you
alluded to the fact that no matter where one lives in the country,
the services should be the same. Are they not?
Le sénateur Plett : À la fin de votre déclaration, vous avez dit
que les services offerts devraient être les mêmes partout au pays.
Ce n’est pas le cas?
Mr. Parent: There are inconsistencies. I think we all realize
there are inconsistencies in our provincial health care system.
They are not certainly the same all across Canada. Obviously this
affects the veterans because the veterans receive a combination of
VAC health care and provincial health care. There are
inconsistencies being looked at. To us, that is unfair. We talked
about the Veterans Independence Program with respect to
M. Parent : Ce n’est pas cohérent. Nous sommes tous
conscients qu’il y a un manque d’uniformité entre les systèmes
de soins de santé provinciaux. On n’offre pas les mêmes soins
partout au Canada. Évidemment, les vétérans sont touchés par ce
manque de cohérence, puisqu’ils reçoivent des soins de santé du
système provincial et du Programme de soins de santé des anciens
combattants. On étudie ce manque de cohérence. À notre avis,
2-11-2011
Anciens combattants
2:27
groundskeeping and house cleaning. Again, there is a variety of
costs. If you have a limited cost for the program, then you have
limited access to the program. There are inconsistencies there as
well. We are working on those aspects with VAC.
c’est injuste. Nous avons parlé du Programme pour l’autonomie
des anciens combattants relativement à l’entretien ménager et à
l’entretien paysager. Mais, encore une fois, les coûts diffèrent. Si
les fonds du programme sont limités, l’accès au programme le sera
également. Il y a aussi un manque de cohérence à ce chapitre.
Nous travaillons à ces dossiers avec le ministère.
The Chair: The story is only amplified by the reservists getting
different quality of care, even within a province.
Le président : Le problème est aggravé par le fait que la qualité
des soins offerts aux réservistes diffère, même à l’intérieur d’une
même province.
Senator Day: This is a point of clarification to slide 4. You
talked about your constituency being 700,000, but that is only the
Canadian Forces veterans, as I understand it.
Le sénateur Day : J’aimerais préciser une chose au sujet de la
diapositive quatre. Vous dites que votre clientèle s’élève à
700 000 personnes, mais si je comprends bien, ce chiffre ne
représente que les vétérans des Forces canadiennes.
Mr. Parent: Yes.
Senator Day: That big circle and the smaller one to the right
are the serving Canadian Forces personnel. In effect, your
constituency has more than 22,000 from the RCMP.
Mr. Parent: On that slide, 35,000.
Senator Day: Your constituency is larger than the 700,000 that
you talked about.
Mr. Parent: Yes, it is close to 1 million.
M. Parent : C’est exact.
Le sénateur Day : La grande bulle et la plus petite qui se trouve à
droite représentent les membres actifs des Forces canadiennes. En
réalité, votre clientèle compte aussi plus de 22 000 agents de
la GRC.
M. Parent : Sur cette diapositive, c’est plutôt 35 000.
Le sénateur Day : Votre clientèle est plus élevée que les
700 000 auxquels vous avez fait référence.
M. Parent : En effet, elle s’élève à près d’un million.
Senator Day: The other question I had — and would have led
to in my earlier line of questioning in terms of your systemic
review — is what, if any, input did you have to Bill C-55 and the
amendments made there to the New Veterans Charter?
Le sénateur Day : J’ai une autre question, que j’aurais pu poser
plus tôt lorsqu’il était question des examens systémiques. Quelle a
été votre contribution, s’il y a lieu, au projet de loi C-55 et aux
modifications apportées à la Nouvelle Charte des anciens
combattants?
Mr. Parent: We presented our concerns throughout the process
of introducing Bill C-55. I appeared before the house standing
committee during the review process as well.
M. Parent : Nous avons fait état de nos préoccupations dans le
cadre de l’étude du projet de loi C-55. J’ai aussi témoigné devant
le comité de la Chambre qui l’a examiné.
Senator Day: I am interested in your input. What input did you
have to what became Bill C-55, not from reviewing it after you
saw it in bill form?
Le sénateur Day : J’aimerais savoir ce que vous avez contribué
à la version du projet de loi C-55 présentée à la Chambre des
communes, pas à sa version définitive.
Mr. Parent: One of the issues we were looking at was in
relation to lump sum payments. A lot of the complaints we got
were indicating that people were not satisfied with the lump sum
payment itself and the flexibility of the payment. Our approach
was that it should be a choice regarding what fits the veteran and
his family’s needs at the time. We wanted to see more flexibility,
which I am glad to see is there now. It is a start. They might
eventually get paid over 27 years on a monthly basis, with interest,
I am not sure. At least that flexibility is in there now, which is
important.
M. Parent : Un des problèmes que nous examinions portait sur
les paiements forfaitaires. Bon nombre des plaintes montraient
que les gens étaient insatisfaits du paiement ou de la souplesse des
solutions offertes. Selon nous, le vétéran devait pouvoir choisir le
versement qui correspond à ses besoins et à ceux de sa famille.
Nous voulions donc plus de souplesse, et nous sommes heureux de
voir que c’est maintenant le cas. C’est un début. Peut-être que,
plus tard, les vétérans pourront recevoir des versements mensuels
avec intérêt pendant 27 ans, je l’ignore. Mais au moins, c’est plus
souple, et c’est ça l’important.
The earnings loss/basic salary was another thing that we
influenced with the Legion and other organizations.
La perte de gain par rapport au salaire de base est un autre
dossier que nous avons plaidé en compagnie la Légion royale
canadienne et d’autres organisations.
2:28
Veterans Affairs
The last one was that we wanted the living charter to be
resuscitated. I remember sitting in front of the house standing
committee. Five years before you do anything to that type of an
act is unfair. Therefore, they introduced a two-year review that
will take place within the next 20 months or so.
[Translation]
The Chair: We have one minute left.
2-11-2011
Finalement, nous voulions que la charte évolutive soit
ramenée. Je me souviens d’en avoir parlé au comité de la
Chambre. C’est injuste de laisser écouler cinq ans avant de
modifier un texte législatif semblable. Par conséquent, il sera
maintenant assujetti à un examen tous les deux ans, et le premier
devrait avoir lieu au cours des 20 prochains mois, environ.
[Français]
Le président : Il nous reste une minute.
Senator Nolin: Mr. Chair, my question is for you. After
hearing the Chief Warrant Officer’s testimony, I want to make
sure that the committee is in contact with the minister’s office.
The reason would be to obtain, in due course and as quickly as
possible, the document, the study that will be sent to the
minister’s office by the ombudsman on the examination of
Veterans Review and Appeal Board cases subject to judicial
review in the Federal Court. I have a feeling that examination will
reveal some very interesting information.
Le sénateur Nolin : Monsieur le président, ma question s’adresse
à vous. Suite au témoignage de l’adjudant-chef, je voudrais
m’assurer que le comité soit en contact avec le bureau du ministre
pour s’assurer qu’on puisse avoir, en temps et lieu, le plus
rapidement possible, le document, l’étude qui sera transmise au
bureau du ministre par les soins du service de l’ombudsman au sujet
de l’étude des décisions de la Cour fédérale examinant les décisions
du tribunal des anciens combattants. J’ai l’impression qu’on va
découvrir des informations fort intéressantes dans cette analyse.
The Chair: I assume that he is allowed to send us information
directly, but owing to the nature of his role, I will personally write
to the minister to ensure that this information is sent to us
without an intervener.
Le président : Je tiens pour acquis qu’il a le droit de nous
envoyer de l’information directement, mais à cause de la nature de
son rôle, je vais personnellement écrire au ministre pour m’assurer
que cette information nous soit transmise sans intervenant.
Senator Nolin: The infamous 60-day waiting period will
prevent us from obtaining the document. If we could get it
before then.
Le sénateur Nolin : Il y a le fameux délai de carence de 60 jours
qui va nous empêcher d’avoir le document. Si on pouvait l’avoir
avant.
Mr. Parent: That is how long the process could take, but the
minister will not necessarily ask for 60 days.
M. Parent : Ce sont les limites du processus, ce n’est pas
nécessairement que le ministre va demander 60 jours.
The Chair: The minister appears to be flexible.
Senator Nolin: Just informing him of our interest in having the
document is a step in the right direction, I think.
[English]
Le président : Le ministre s’est démontré flexible.
Le sénateur Nolin : Qu’on l’informe de notre intérêt à avoir le
document, je crois que, déjà, ce serait déjà bien.
[Traduction]
Senator Day: This research is being done by an independent
body. Why do we have to wait and talk to the minister?
Le sénateur Day : La recherche est effectuée par un organisme
indépendant. Pourquoi doit-on attendre d’avoir consulté le ministre?
Ms. Guilmet-Harris: They are under contract with the Office of
the Veterans Ombudsman. The report will belong to the Office of
the Veterans Ombudsman.
Mme Guilmet-Harris : L’organisme a été embauché par le Bureau
de l’ombudsman des vétérans. Donc, le rapport appartiendra à ce
dernier.
Senator Day: If we ask you for a copy of it, you can make it
available to us.
Le sénateur Day : Si l’on vous en demande une copie, vous
pourriez nous en faire parvenir une?
Ms. Guilmet-Harris: No, we still have the gag order because of
the order-in-council. If we get dispensation from the minister and
he waives the 60 days, then we can publish.
Mme Guilmet-Harris : Non. Le décret nous impose le silence.
Si le ministre nous en donne la permission et qu’il lève le délai de
60 jours, nous pourrons le publier.
[Translation]
[Français]
The Chair: And we would ensure that the report is the required
report and is not influenced by the administrative process.
Le président : Et on s’assure que, justement, le rapport est le
rapport qui est requis et qu’il n’est pas influencé par le processus
administratif.
Mr. Parent, you have been wonderful. I want to thank you and
your team. I also want to thank the committee members; this has
been quite an interesting meeting, and it will not be the last.
Monsieur Parent, vous avez été impeccable. Merci beaucoup à
vous et à votre équipe. Je remercie également les membres du comité.
Ce fut une séance drôlement intéressante, mais pas la dernière.
2-11-2011
Anciens combattants
Senator Nolin: We will see each other again once this document
has come in.
2:29
Le sénateur Nolin : On va se revoir suite à ce document.
The Chair: The meeting is adjourned.
Le président : La séance est levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, October 26, 2011
OTTAWA, le mercredi 26 octobre 2011
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day at
12:05 p.m. to study the services and benefits provided to members
of the Canadian Forces; to veterans; to members and former
members of the Royal Canadian Mounted Police and their families.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité permanent
de la sécurité nationale et de la défense se réunit aujourd’hui,
à 12 h 5, pour une étude sur les services et les prestations
dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux anciens
combattants; aux membres et anciens membres de la Gendarmerie
royale du Canada et à leurs familles.
Senator Roméo Antonius Dallaire (Chair) in the chair.
[Translation]
Le sénateur Roméo Antonius Dallaire (président) occupe le
fauteuil.
[Français]
The Chair: Good afternoon, ladies and gentlemen. Today’s
meeting is the first of a series on the Corps of Commissionaires
and its role, responsibilities and impact on a topic we have
previously discussed but will continue to study, and that is the
transition of veterans out of the military and into civilian life. The
Corps of Commissionaires is a particularly important entity in
that regard.
Le président : Bon après-midi, mesdames et messieurs. La séance
d’aujourd’hui est la première d’une série sur le Corps des
commissionnaires et son rôle, ses attributions et son impact sur
un sujet dont on a discuté auparavant mais qu’on continuera à
étudier, soit la transition des vétérans de service dans le monde civil.
Le corps des commissionnaires est une entité particulièrement
importante relativement à cela.
I would therefore draw members’ attention to the fact that we
have received a summary dated October 13 from the Senate and,
today, a series of questions prepared by Martin, who is doing such
a good job for us.
Donc, je porte à l’attention des membres que nous avons reçu
un résumé de la part du Sénat en date du 13 octobre ainsi que,
aujourd’hui, une série de questions préparées par Martin, qui
nous sert si bien.
Today, we are essentially hearing from the staff of the Corps of
Commissionaires.
Aujourd’hui, nous recevons essentiellement l’état-major du
Corps des commissionnaires.
[English]
[Traduction]
It is old home week for me. I am happy that you brought your
team with you, Colonel Sutherland. I see that you have a
statement. You might want to paraphrase it. We do finish early
and want all senators to be able to participate in questioning,
which is where we get into the subject matter.
Je me retrouve en pays de connaissance. Je constate avec
plaisir, colonel Sutherland, que vous êtes accompagné de votre
équipe. Je vois également que vous avez préparé un exposé. Vous
souhaiterez peut-être nous en donner les grandes lignes. Nous
allons terminer assez tôt aujourd’hui et les sénateurs doivent tous
avoir l’occasion de vous poser des questions, car c’est cela qui
nous permet de pénétrer au cœur du sujet.
Will you please introduce your team and then go to your
statement? You have such a team, and part of your headquarters
of the Commissionaires is a bit ambiguous in its role.
Puis-je vous demander de présenter d’abord les membres de
votre équipe, puis de présenter votre exposé? Vous avez toute une
équipe de collaborateurs, et l’organigramme du quartier général
des commissionnaires appelle peut-être quelques explications.
Colonel (Ret’d) W.G.S. Bill Sutherland, Chairman, National
Board of Directors, Commissionaires: Honourable senators, ladies
and gentlemen it is a pleasure to be able to be here to speak with
you this afternoon. Let me introduce Captain (Retired) Paul
Guindon, who is the chief executive officer for the Ottawa
division of the Commissionaires. He is here primarily in his
capacity as chair of our national business management
committee. The national business management committee is the
collective of 17 chief executive officers.
Colonel (à la retraite) W.G.S. Bill Sutherland, président, Conseil
d’administration national, Commissionnaires : Honorables sénateurs,
mesdames et messieurs, nous sommes heureux de cette occasion de
prendre la parole devant vous cet après-midi. Permettez-moi de
vous présenter le capitaine (à la retraite) Paul Guindon, président de
la Division nationale des commissionnaires. Il est essentiellement ici
en tant que président de notre Comité national de gestion des
affaires. Le Comité national de gestion des affaires réunit en son
sein nos 17 présidents de division.
2:30
Veterans Affairs
2-11-2011
Let me also introduce Colonel (Retired) J. Douglas Briscoe,
who is the executive director of our national office here in Ottawa.
It provides our foot-on-the ground and linkage with other
organizations.
Permettez-moi également de vous présenter le colonel (à la
retraite) J. Douglas Briscoe, directeur exécutif du bureau national,
situé ici à Ottawa. Le bureau national est notre présence dans la
capitale, et notre moyen de liaison avec d’autres organisations.
I am the chair of the national board. I am a volunteer. We are
organized in 17 divisions across the country, and the national
board consists of the chairs of the divisions. All of the chairs that
comprise the national board are volunteers.
Je suis moi-même président du conseil national, poste que
j’occupe à titre bénévole. Notre organisation comprend, à l’échelle
nationale, 17 divisions, le conseil national regroupant les présidents
de ces divisions. Tous les présidents siégeant au sein du conseil
national exercent, eux aussi, leurs fonctions à titre bénévole.
The vast majority of us are veterans in our own right. A case in
point is Lieutenant-General (Retired) Jim Gervais, who is also a
volunteer. He is here in two capacities. One is as the chair of the
board of governors for the Ottawa division, and second is as the
chair of a newly formed committee of the board called the
government relations committee.
Nous sommes, pour la plupart, des anciens combattants. Je
peux citer, à cet égard, le lieutenant-général (à la retraite) Jim
Gervais, qui, lui aussi, occupe ses fonctions à titre bénévole. S’il
est ici aujourd’hui c’est à double titre, d’abord en tant que
président du conseil d’administration de la Division d’Ottawa,
puis en tant que président d’un nouveau comité créé par le conseil,
le comité des relations gouvernementales.
We also have Colonel (Retired) Mark Rouleau, who is the
Director of Communications and Public Affairs. He has newly come
to the national office within the last year. We have Scott Proudfoot
from Hillwatch, who is providing us with advice and consultancy
and services, with respect to how we can better interface with
government. Government is an important client for us.
Nous avons également à nos côtés, le colonel (à la retraite)
Mark Rouleau, directeur des communications et des affaires
publiques. Il a intégré notre bureau national cette année. Nous
sommes en outre accompagnés de Scott Proudfoot, de Hillwatch,
qui met à notre disposition ses conseils et ses services quant à la
manière de mieux gérer l’interface avec le gouvernement. Le
gouvernement est, en effet, un de nos importants clients.
That comprises our team.
Voilà, donc, notre équipe.
In my preliminary comments this afternoon, I will not read the
opening statement. You have that in front of you. You can relate
back to it at your leisure. However, there are several things I
would like to highlight.
Je n’entends pas lire l’exposé que nous avons préparé. Vous en
avez en effet le texte sous les yeux et pourrez donc, le cas échéant,
le consulter. Cela dit, il y a un certain nombre de choses sur
lesquelles je voudrais insister.
First, as Commissionaires, the combination of volunteers as
well as full-time professionals, we have been around since 1925.
We were initially organized and incorporated with the purpose of
trying to help veterans who were struggling through the 1920s
find employment after the demobilization and the economic
problems that occurred in the 1920s. That mandate has not
changed markedly over time. Our social mandate that governs
everything we do right now as a not-for-profit is to assist veterans
of the military and the RCMP in finding meaningful and
challenging employment. That employment does not have to be
a replacement for other employment that they may find at various
points in their life. We cover quite a spectrum of opportunity and
we want to cover quite a spectrum of opportunity for them —
everything from being an employer of transition for them as they
transition out of the military or the RCMP into civilian life or as
an employer for them later in life, as they come back into the
workforce, for whatever reason, for whatever circumstance they
may have in their life.
D’abord, le Corps des commissionnaires, constitué à la fois de
bénévoles et de professionnels à temps plein, existe depuis 1925. Si
nous nous sommes, au départ, organisés et constitués en société,
c’était afin d’aider les anciens combattants qui, dans les
années 1920, avaient, après leur démobilisation, du mal à trouver
un emploi et à faire face aux difficultés économiques de l’époque. À
cet égard, notre mission n’a guère changé. Notre mission a un
aspect social qui est à la base de nos activités en tant qu’entreprise à
but non lucratif et qui consiste à créer pour les anciens membres des
Forces canadiennes et de la GRC, des emplois valorisants qui leur
permettent de tirer parti de leurs compétences. Leur travail au sein
de notre organisation n’écarte aucunement la possibilité pour eux de
se livrer à d’autres occupations à diverses époques de leur vie
professionnelle. Nous offrons une large gamme de services, ce qui
leur ouvre tout un éventail de possibilités. Le travail au sein de notre
organisation peut faciliter le passage de la vie militaire, ou d’un
emploi au sein de la GRC à la vie civile, ou bien ouvrir une nouvelle
carrière à ceux qui veulent plus tard, au gré des circonstances,
rejoindre, pour quelque raison que ce soit, la population active.
There are a couple of messages that I think are important to
put on the table right at the start before we get into questions.
One of them is that we acknowledge that we have not been
particularly good in blowing our own horn. The fact that Scott
Avant que nous passions aux questions, il y a une ou deux choses
qu’il me paraît important de souligner. La première est que, comme
nous le reconnaissons volontiers, nous n’avons peut-être pas su faire
suffisamment valoir les avantages que présentent nos services. Le
2-11-2011
Anciens combattants
2:31
Proudfoot and Mark Rouleau are here today are good indicators
that we recognize that and we want to do something about it.
Why do we want to do something about it?
fait que nous soyons aujourd’hui accompagnés de Scott Proudfoot
et de Mark Rouleau indique, cependant, que nous avons pris
conscience de cela et que nous entendons réagir. Pourquoi?
Clearly, we provide for the Canadian taxpayer a valuable costeffective option for delivering security services to government,
and at the same time we provide a cost-effective and valuable
service to veterans. It certainly is a win-win situation. We, at no
cost to government, look after veterans by providing meaningful
employment, which means that those veterans do not fall through
the cracks or need to be looked after in other ways.
Il est clair que nous représentons, pour le contribuable
canadien, un excellent moyen d’assurer de manière rentable les
services de sécurité dont le gouvernement a besoin, tout en
rendant aux anciens combattants un précieux service. En
l’occurrence, tout le monde y gagne. Nous offrons aux anciens
combattants, sans engager le moindrement les finances de l’État,
un emploi stimulant et valorisant, ce qui fait qu’on évite à ces
anciens combattants de se retrouver démunis ou d’avoir à obtenir
une aide.
About 70 per cent of veterans leaving the Canadian Forces do
so without a pension. That statistic is quite shocking. If you were
to poll Canadians, most Canadians would think that veterans
leaving the service of the country do so with some kind of
pension, but fully 70 per cent of veterans do not. It is that
70 per cent that is our primary target audience as a not-for-profit.
I emphasize the point that we are a not-for-profit. Our bottom
line is not profit. Our bottom line is people. That sets us apart
from other security services, private sector security services that
you might see at airports and various other places across the
country. We have no shareholder other than the veterans that we
serve. Our focus is clearly on people, as you can tell from our
social mandate. Any profit that we do make, the fact that we need
to be successful businesses in order to serve veterans, is all for the
sole purpose of turning whatever we can back to veterans and
commissionaires across the country to provide them with a better
life through employment and the benefits that they get from
employment.
Soixante-dix pour cent environ des anciens combattants quittent
les Forces canadiennes sans toucher de pension de retraite. Ce
chiffre est assez ahurissant. Une enquête d’opinion auprès des
Canadiens ferait ressortir que la plupart d’entre eux pensent que les
anciens membres des Forces canadiennes bénéficient, en quittant
l’uniforme, d’une pension, quelle qu’elle soit. Or, il n’en va pas ainsi
pour 70 p. 100 d’entre eux. En tant qu’entreprise sans but lucratif,
c’est essentiellement à ces 70 p. 100 que nous nous adressons.
J’insiste bien sur le fait que nous sommes une entreprise à but non
lucratif. Le profit n’est effectivement pas notre objectif. Notre
objectif prioritaire ce sont les membres, actuels et potentiels, du
Corps des commissionnaires. C’est cela qui nous distingue des
autres entreprises de sécurité, des sociétés privées de sécurité que
vous pouvez voir en activité par exemple, dans les aéroports ou
ailleurs. Nous n’avons pas d’actionnaires, si ce n’est les anciens
combattants au service desquels nous œuvrons. Il ressort de
l’énoncé de notre mission sociale que nous nous attachons
essentiellement à l’aspect humain. Les bénéfices réalisés par notre
entreprise, car pour être utile aux anciens combattants il nous faut
effectivement réussir en tant qu’entreprise, sont reversés aux anciens
combattants et aux commissionnaires sous forme de salaires et
d’avantages sociaux que leur procure leur emploi.
It has not been an easy thing for us over the years. As I said,
in 1925 we were established, and the country, demographics and
expectations have changed. That is still the case today. It is a
constantly evolving, constantly changing demographic, as you
know. The modern veteran, the veteran coming out of service in
Afghanistan and other places around the world, has markedly
different expectations, skill sets and needs than the veterans that
we would call more traditional veterans coming out of the Second
World War. The degree of technical expertise, the degree of
expectation as Gen Xs and Gen Ys and all of the things brought
to the table by that are very different. We as an organization,
wherever we might be across the country, have to adapt and
change to meet the changing need of that demographic. That is
what we are about as well, to try to do that.
Nous n’avons pas eu la tâche facile. Je rappelle, en effet, que
nous avons été créés en 1925 et que depuis, le pays, la
démographie et les attentes ont beaucoup évolué. Cela demeure
vrai aujourd’hui. La démographie est en constante évolution,
comme vous le savez, et de nos jours l’ancien combattant, celui
qui quitte les Forces armées après avoir été en poste en
Afghanistan ou dans diverses autres régions du monde, se
différencie sensiblement des anciens combattants, par exemple,
de la Seconde Guerre mondiale, tant au niveau de ses attentes
qu’au niveau de ses aptitudes et de ses besoins. Les cohortes de la
génération X et de la génération Y ont des connaissances
techniques beaucoup plus poussées, mais aussi de plus fortes
attentes, ce qui nous met dans une situation tout à fait différente.
En tant qu’organisation, il nous faut donc nous adapter et évoluer
en réponse à l’évolution des besoins de cette population. C’est, là
encore, un aspect important de notre action.
As I bring these opening remarks to a conclusion, I will read
what we have put in front of you. There are three things that we
would ask your support with.
J’aimerais, pour terminer, vous donner lecture de la conclusion
du document que nous vous avons remis. Nous recherchons votre
soutien dans trois domaines.
2:32
Veterans Affairs
2-11-2011
First, we need the Government of Canada to better understand
the role that Commissionaires has played and continues to play in
supporting Canada’s veterans through the provision of gainful
employment. We are proud that we have been there for hundreds
of thousands of veterans for 86 years and counting. We feel that
we are a Canadian institution driven by a noble cause. We would
like our government to have a stronger awareness of the pivotal
impact of our mission.
En premier lieu, le gouvernement du Canada doit mieux
comprendre le rôle que les commissionnaires ont joué et
continuent de jouer pour soutenir les anciens combattants du
Canada en leur fournissant des emplois valorisants. Nous sommes
fiers d’avoir appuyé des milliers d’anciens combattants au cours
des 86 dernières années, et nous continuerons de le faire. Nous
avons le sentiment d’être une institution canadienne animée d’une
cause noble. Nous aimerions que notre gouvernement soit mieux
sensibilisé au sujet de l’effet déterminant de notre mission.
Having said that, I also recognize that it is partially our
responsibility to get our message out. It is difficult for us as a notfor-profit because 95 per cent of what we bring in, we return to
veterans and commissionaires. We want to keep that overhead
low, but to get our message out we have to tap into what would
normally go to veterans. It is a conundrum that we constantly
wrestle with and it is not unlike the conundrum that we constantly
wrestle with because of the unique organization that we are.
Cela dit, je me rends compte également que c’est en partie à
nous qu’il appartient de familiariser le public avec ce que nous
faisons. Cela ne nous est pas facile étant donné qu’en tant
qu’entreprise sans but lucratif nous reversons aux anciens
combattants et aux commissionnaires 95 p. 100 de nos revenus.
Nous tenons à limiter nos frais généraux, mais si nous voulons
parvenir à nous faire mieux connaître, il nous faudra prélever les
sommes nécessaires sur la masse normalement répartie entre les
anciens combattants. C’est un problème auquel nous devons
constamment faire face et qui est lié au caractère particulier de
notre mode d’organisation.
Second is the maintenance of the right of first refusal, which was
put into place by government in 1945 after the Second World War
to provide access to veterans to government guarding services and
the security services that are provided by them. It is part of the
relationship that we have had with government since 1945 through
the right of first refusal, the RFR. The maintenance of the RFR is
critical to helping veterans. It is the one tangible way in which the
Government of Canada supports Commissionaires in serving
Canada’s veterans. We would like the government’s support when
the RFR comes up for renewal in 2016.
Deuxièmement, le maintien du droit de préemption que le
gouvernement nous a reconnu en 1945 sur les contrats de service de
garde afin d’ouvrir aux anciens combattants l’accès à ces emplois.
Ce droit de préemption est à la base de la relation que nous
entretenons avec le gouvernement depuis 1945. Le maintien de ce
droit de préemption est essentiel pour venir en aide aux anciens
combattants. C’est un moyen concret que le gouvernement du
Canada a à sa disposition pour aider les commissionnaires à mieux
servir les anciens combattants. Nous aimerions que le gouvernement
nous appuie quand viendra le temps de renouveler le droit de
préemption en 2016.
Renewing this commitment also means updating it. We must
ensure that the opportunities that we generate for the veterans of
today and tomorrow are tailored to their shifting demographics.
That likely means adjusting the RFR and the provision of services
policy to reflect the skills, capabilities and aspirations of modern
veterans, as well as the areas in which they live.
Le renouvellement de cet engagement nécessite également sa
mise à jour. Nous devons nous assurer que les occasions d’affaires
que nous générons pour les anciens combattants d’aujourd’hui et
de demain sont adaptées à leur démographie changeante. Pour
cela, il faudra ajuster le droit de préemption ainsi que notre
politique en matière de services pour tenir compte des capacités et
des aspirations des anciens combattants d’aujourd’hui, ainsi que
des zones où ils ou elles habitent.
What does that mean? As I said a bit earlier, modern veterans are
coming out with different skills, different expectations, different
aspirations and technical abilities that, perhaps, did not exist. At the
same time, the security industry has changed markedly. It is
becoming a far more technical industry. The traditional guarding
services that were originally written into the RFR in 1945 have
remained largely unchanged since 1945. When we come to renew
the RFR in 2016, we need to be able to update it.
Que doit-on entendre par cela? Comme je le disais un peu plus
tôt, les anciens combattants d’aujourd’hui ont des aptitudes, des
attentes, des ambitions et des connaissances techniques qui
n’existaient peut-être pas auparavant. En même temps, le
secteur de la sécurité a beaucoup changé. La technologie s’y
impose davantage. Les services de garde que prévoyait en 1945 le
droit de préemption n’avaient, pendant longtemps, guère changé
de nature. Mais, une mise à jour s’imposera en 2016 lors du
renouvellement du droit de préemption.
Third, and finally, we would like the government to serve as
more of an enabler in assigning us or assisting us in reaching out
to Canadian Forces and RCMP veterans to let them know that
we have challenging opportunities we can offer them now or in
the future. We would like better access to bases to talk to CF
members before they retire. In terms of the department’s career
Et puis, troisièmement, nous aimerions que le gouvernement
joue un rôle de catalyseur pour nous aider à communiquer avec
les anciens combattants des Forces canadiennes et de la GRC
pour les mettre au courant des possibilités d’emploi intéressantes
que nous pouvons leur offrir dès maintenant et à l’avenir. Nous
aimerions avoir un meilleur accès aux bases militaires et pouvoir
2-11-2011
Anciens combattants
2:33
transition program, we would like improved access to veterans to
ensure that they understand that we are a compelling option for
them. We do not have that access now, for various reasons, but it
would seem to make sense that, since we have no agenda other
than serving veterans, we ought to be an option that is available
to them. We are a not-for-profit; we are not a profit-driven
organization. We turn 95 per cent of what we make back to
veterans, 70 per cent of whom do not have pensions and require
that assistance; and we are primarily focused on employment so
that we can provide that kind of meaningful lifestyle and dignity
to veterans coming out of the forces. We provide good value and
valuable service.
communiquer avec les membres des Forces canadiennes avant
qu’ils ne partent à la retraite. En ce qui a trait au programme de
transition de carrière du ministère des Anciens Combattants du
Canada, nous aimerions avoir un meilleur accès aux anciens
combattants pour nous assurer qu’ils comprennent que nous
représentons un choix incontournable pour eux. Pour diverses
raisons, nous n’avons pas cette possibilité à l’heure actuelle, mais
il serait logique que nous l’ayons, car, dans la mesure où nous
nous consacrons entièrement à l’intérêt des anciens combattants,
les possibilités de carrière que nous offrons devraient leur être
présentées. Notre organisation n’a pas de but lucratif. Nous
reversons aux anciens combattants 95 p. 100 de nos revenus. Or,
70 p. 100 de ces anciens combattants n’ont pas de pension de
retraite, et l’aide que nous leur fournissons est, par conséquent,
indispensable. Nous agissons essentiellement par le biais
d’emplois, faisant en sorte que les anciens combattants aient les
moyens de vivre dignement et correctement. Les services que nous
assurons sont à la fois rentables et économiques.
The Chair: I have a small sideline question and then I will hand
it over to Senator Plett. I notice you are all properly dressed with
your ties, badges, uniforms and yellow ribbons on. Do the
commissionaires buy the uniforms that they wear or are they
provided?
Le président : J’aurais une petite question à vous poser avant de
passer la parole au sénateur Plett. Je vois que vous avez tous
revêtu votre uniforme, avec cravate, écussons et rubans jaunes.
Les commissionnaires doivent-ils acheter leur uniforme, ou leur
est-il fourni?
Captain(N) (Ret’d) Paul A. Guindon, Chairman, National Business
Management Committee, Commissionaires: That is provided.
Capitaine(N) (à la retraite) Paul A. Guindon, président, Comité
national de gestion des affaires, Commissionnaires : L’uniforme leur
est fourni.
The Chair: And the cleaning thereof?
Le président : Et le nettoyage?
Capt. Guindon: No, not the cleaning, but uniforms are
provided as well as many other aspects on the business side that
I can talk about later on — training, et cetera.
Capt Guindon : Non, le nettoyage est à leur charge, mais
l’uniforme leur est fourni avec, en outre, diverses autres choses en
rapport avec leur travail que j’évoquerai un peu plus tard, dont,
notamment la formation.
Col. Sutherland: We try to make sure that our commissionaires
are representative of the organization. The uniform is an
important part of that, recognizing that across the country
there are various provinces that have put legislation into place
within the last couple of years that calls for very specific uniform
and badge requirements for non-police security services. Part of
the work of the national business management committee, the
collective 17 chief executive officers together, is to sort through
that kind of legislative mess.
Col Sutherland : Nous souhaitons que nos commissionnaires
représentent correctement l’organisation à laquelle ils
appartiennent. Or, l’uniforme est un aspect important de cela.
J’ajoute que, ces quelques dernières années, certaines provinces
ont adopté des lois imposant aux services de sécurité autres que
les forces de police des exigences très précises en matière
d’uniforme et d’insignes. Le Comité national de gestion des
affaires, c’est-à-dire ce collectif des 17 chefs de direction, a, entre
autres, pour tâche de démêler cet écheveau de règlements.
The Chair: Or imposition — we will get to that later.
Senator Plett: Let me start by making a suggestion. As
politicians, we are all used to blowing our horn. I think you
should take a chapter out of our life and start doing the same with
your services. You need to ensure that we, as government, know
exactly what you do. I know you are proud of the services you
perform and you need to ensure that is presented out there. I
encourage you to do that and congratulate you for the excellent
services that you do provide.
Le président : Ou ce fardeau — nous y reviendrons.
Le sénateur Plett : Je souhaiterais commencer par une
suggestion. En tant que membres de la classe politique, nous
n’hésitons pas, nous-mêmes, à vanter nos mérites. Peut-être votre
organisation devrait-elle s’inspirer de nos pratiques, et en faire
autant. Vous devez vous assurer, en effet, que le gouvernement est
au courant de vos activités. Vous êtes fiers, je le sais, des services
que vous assurez, et il vous faut faire en sorte que votre activité
soit mieux connue. Je vous encourage à procéder ainsi, et vous
félicite des excellents services que vous fournissez effectivement.
2:34
Veterans Affairs
2-11-2011
I have a few questions around the services. First, you said the
veterans of today are much different than the veterans of
yesteryear. They certainly are. We have noticed that ourselves
as we have travelled and had meetings with the veterans that sat
around the table in Edmonton at the base. About 20 Canadian
Forces personnel were there and they were all kids 22 to 25 years
old. I was expecting to see some people my age around the table
but there was none. Certainly the challenges are different.
J’aimerais, maintenant, vous poser quelques questions au sujet,
justement, de ces services. Vous disiez que les anciens combattants
d’aujourd’hui sont très différents des anciens combattants
d’antan. C’est effectivement le cas. Nous avons nous-mêmes eu
l’occasion de le constater lors de nos déplacements, et notamment
lorsque nous nous sommes, à la base d’Edmonton, réunis autour
d’une table avec des anciens combattants. Nous nous sommes
retrouvés face à une vingtaine de membres des Forces
canadiennes, tous des jeunes de 22 à 25 ans. Je m’attendais à
trouver des gens de mon âge, mais il n’y en avait pas. Il est clair,
donc, que la situation a beaucoup changé.
Can you tell me the average age of the people that you would
be trying to get employment for, their education level and how
many of them need your help because they are injured as opposed
to lacking education or whatever it is? How many people would
you get employment for? What would be the ratio there?
Pourriez-vous me préciser l’âge moyen des personnes
auxquelles vous êtes en mesure d’offrir un emploi, leur niveau
d’instruction et le nombre d’entre elles qui auraient besoin de
votre aide en raison, non pas d’un manque d’instruction ou de
compétence, mais à cause des blessures qu’elles ont subies? Quel
est le nombre d’anciens combattants à qui vous êtes en mesure
d’offrir un emploi? Quelle est la proportion?
Col. Sutherland: I will start off with broad strokes and then
hand it over to Colonel Briscoe for specifics.
Col Sutherland : D’abord, quelques remarques de caractère
général, après quoi je demanderai au colonel Brisco de fournir
davantage de détails.
Typically, the vast majority of veterans these days are 20, 30 or
40 years old. Interestingly, earlier this year I had the occasion to
present a commissionaires’ medal of bravery down in Windsor to a
young commissionaire who is 19. It was for two separate acts of
bravery while he was wearing the commissionaires’ uniform in
service of the client that he was serving. Our age demographic
stretches from late teens to mid-eighties because as a not-for-profit
focused on people, we are trying to help as many people as we can.
De nos jours, la grande majorité d’anciens combattants
ont 20, 30 ou 40 ans. J’ai eu, il y a quelques mois, l’occasion de
présenter la médaille de la bravoure des commissionnaires à un
jeune commissionnaire. Il avait 19 ans. On lui devait plusieurs
actes de bravoure commis, en uniforme des commissionnaires, au
service d’un client de notre organisation. Étant donné que nous
sommes une entreprise à but non lucratif, que nous attachons à
l’humain une importance essentielle et que nous tentons d’aider le
plus de gens possible, nous comptons dans nos rangs à la fois des
jeunes à peine sortis de l’adolescence et des gens de plus de 80 ans.
The education level of the new veteran coming out of service is
very high in comparison to what it might have been in my
generation, if I can use that term, although I do not want to feel
that old. Certainly that presents part of the challenge for us.
Le niveau d’instruction des anciens combattants d’aujourd’hui
est très élevé par rapport à ce qu’il était chez les membres de ma
génération. C’est quelque chose qui nous complique la tâche.
Our social mandate is to provide meaningful employment. One
of the challenges we have is trying to figure out what
‘‘meaningful’’ means to that broad range of demographic and to
try to tailor meaningful employment to the needs of the veterans
that are coming to us. Perhaps I can hand it over to Colonel
Briscoe to provide more specifics.
Notre mission est de créer des emplois stimulants. Cela veut dire
que nous devons parvenir à préciser ce qui est stimulant pour cette
nouvelle génération d’anciens combattants, et de prévoir des
emplois qui répondent à leurs besoins. Je vais maintenant
demander au colonel Briscoe de vous en dire davantage sur ce point.
Colonel (Ret’d) J. Douglas Briscoe, Executive Director,
Commissionaires: The median age of a commissionaire is 52 and
it is lowering each year. We have a greater intake of members
coming to us in their thirties and forties. Why they are coming to
us in their thirties and forties is because the average age of a
retiree in the Canadian Forces is 39, and it is getting younger.
Colonel (à la retraite) J. Douglas Briscoe, directeur exécutif,
Commissionnaires : Chez les commissionnaires, l’âge médian, qui est
de 52 ans, est en baisse constante. De plus en plus nous recrutons
des gens de 30 ou 40 ans. Si nous recrutons des gens de 30 et 40 ans
c’est parce que, dans les Forces canadiennes, l’âge moyen de la
retraite est de 39 ans, et que cet âge continue à baisser.
That brings on the other question: Why are they leaving at 39?
Principally, we believe it is because of the operational tempo.
Deployments are back to back without sufficient recovery time in
between and there are family pressures, so they are coming to us
younger.
Nous sommes portés à nous demander pourquoi les militaires
prennent leur retraite à 39 ans? Nous pensons que c’est
essentiellement en raison du rythme des opérations. Les
missions s’enchaînent à un trop grand rythme avec des phases
de repos trop brèves. S’ajoutent à cela les pressions familiales et
c’est pour cela qu’on nous contacte de plus en plus jeune.
2-11-2011
Anciens combattants
2:35
Over the past five years, the attrition rate for the Canadian
Forces has averaged around 6,000. Last year, it was at 4,700. Over
that same period, we have been able to recruit up to 1,200, which
is about 20 per cent of that attrition rate. They may not all be
from that year because we do get some folks coming back to us
who are in their third career.
Ces cinq dernières années, le taux d’attrition tourne autour de
6 000 personnes par an. L’année dernière le nombre des départs a
atteint 4 700 personnes. Au cours de cette même période, nous
sommes parvenus à recruter 1 200 personnes, chiffre correspondant
à 20 p. 100 du taux d’attrition. Ils ne faisaient peut-être pas tous
partie du nombre de départs enregistrés cette année, cependant, car
certains de nos candidats entament chez nous une troisième carrière.
When they retired at age 37 or 38, they still needed sufficient
income to get their kids through school, et cetera. Once that was
settled, they were looking for other work or they may have missed
the environment that they had in the military, which we do offer
as well. We see a number of people coming to us around the age
of 50, which is quite an interesting phenomenon — that they still
have that interest. I do not know if that answered all your
questions.
Or, lorsque ces personnes prennent leur retraite à 37 ou 38 ans, il
leur faut se procurer un revenu suffisant pour élever leurs enfants,
par exemple. Une fois cette question réglée, ils se cherchent un
nouvel emploi, ou bien c’est que l’ambiance qu’ils avaient connue
dans les Forces leur manquait, ambiance que nous sommes en
mesure de leur assurer. D’autres nous contactent à 50 ans, et cela
me paraît intéressant, car ça démontre chez eux un intérêt qui
subsiste. Je ne sais pas si cela répond à vos questions.
Senator Plett: What is the average education level?
Le sénateur Plett : Quel est, en moyenne leur niveau d’instruction?
Col. Briscoe: I cannot give specifics on that. What we do know
is they have higher academic standing in leaving school before
joining the forces. Many of them joined a bit later so they may
have completed more education.
Col Briscoe : Je ne peux pas vous fournir de détails sur ce point,
mais peux simplement vous dire que les gens qui s’engagent dans les
Forces canadiennes ont aujourd’hui un niveau d’instruction plus
élevé que naguère. Déjà, bon nombre d’entre eux s’engagent un peu
plus tard, ce qui fait qu’ils ont peut-être fait de plus longues études.
It is not just pure academics where the education is; it is also
the equipment that they are using in the forces. For example, we
now have servicemen deployed with GPS in their helmets and
they are taking orders off a hardened BlackBerry. Their skill sets
in terms of IT are much greater and probably more marketable.
Mais nous entendons par éducation non seulement le temps
passé à l’école, mais, également, l’initiation aux équipements
qu’ils sont appelés à manier dans les Forces. C’est ainsi, par
exemple, que nos soldats envoyés en mission portent des casques
équipés d’un GPS et reçoivent leurs ordres au moyen d’une
version durcie du BlackBerry. Leurs connaissances en matière
informatique sont beaucoup plus étendues et leurs compétences
en ce domaine sont sans doute davantage recherchées.
Senator Plett: Colonel Sutherland, I think you said that your
present agreement was written in 1945. Did I understand that
correctly?
Le sénateur Plett : Colonel Sutherland, si j’ai bien compris, ce
que vous nous avez dit tout à l’heure, l’entente actuellement en
vigueur remonte à 1945. Est-ce bien cela?
Colonel Sutherland: The original right of first refusal was first
put into place in 1945, but it has been renewed about every five
years since then. The evolution is always delayed and is not
tracking up-to-date realities, but it is renewed on a five-year basis.
Col Sutherland : Oui, le droit de préemption nous a
initialement été reconnu en 1945, mais il a, depuis, été renouvelé
tous les cinq ans. Sa mise à jour ne suit pas d’assez près l’évolution
de la situation, mais il est renouvelé tous les cinq ans.
Senator Plett: It is open for renewal again in 2016, is that right?
Le sénateur Plett : Il doit donc être à nouveau renouvelé
en 2016, est-ce exact?
Col. Sutherland: Correct.
Senator Plett: Your right of refusal initially was subject to your
using veterans. Is that correct?
Col. Sutherland: Correct.
Col Sutherland : C’est exact.
Le sénateur Plett : Ce droit de préemption vous a été reconnu,
n’est-il pas vrai, à condition que vous recrutiez des anciens
combattants?
Col Sutherland : C’est exact.
Senator Plett: Is that still the case? Can you use people that are
not veterans if you run short?
Le sénateur Plett : Est-ce encore le cas? Pouvez-vous, en cas de
besoin, recruter des civils?
We have a great group of people here that guard the security
on the Hill and so on. From what I have heard, you are struggling
sometimes to get the amount of personnel you need. I see you do
a lot of private and public business, which is great.
Nous avons ici, sur la colline, pour assurer la sécurité de
l’enceinte parlementaire, une excellente équipe. Je crois savoir que
vous avez parfois du mal à recruter les gens dont vous auriez besoin.
Vous travaillez avec le secteur public, mais également beaucoup
avec le secteur privé, ce qui me paraît être une très bonne chose.
2:36
Veterans Affairs
2-11-2011
Col. Sutherland: Yes.
Col Sutherland : En effet.
Senator Plett: Obviously that same thing would not apply there.
Le sénateur Plett : Il en irait donc de même dans les deux cas.
Can you tell me what percentage of the people you employ are
veterans? Can you also tell me what you would like to see in 2016
to better the contract that you have now?
Pourriez-vous nous dire le pourcentage d’anciens combattants
que comprennent vos effectifs? Pourriez-vous nous dire aussi,
quels seraient les changements qu’il conviendrait d’apporter,
en 2016, à votre contrat?
Col. Sutherland: Sure. Again, I will skim the higher level
surface and hand it over to Captain Guindon or to Colonel
Briscoe to talk a bit more about the numbers.
Col Sutherland : Bien sûr. Je vais, encore une fois, faire
quelques observations de caractère général, avant de passer la
parole au capitaine de vaisseau Guindon ou au colonel Briscoe,
qui sont en mesure de vous donner des chiffres plus précis.
We do employ both veterans and non-veterans because one of
the things that we have found over time is that the security
business, which is what our focus is, is a highly competitive
business. Across the country, we have to be competitive in the
local marketplaces in which we have divisions. We have to be
competitive so that we can provide employment to veterans, but
in order to be competitive we also have to be able to employ nonveterans. I would think that we are probably at the stage where
about 60 per cent of our business is actually non-government
business.
Nous engageons à la fois les anciens combattants et des civils
parce que nous nous sommes aperçus que le secteur de la sécurité,
qui est notre domaine d’activité, est un secteur extrêmement
concurrentiel. Nous devons donc affronter la concurrence du
marché partout où les commissionnaires ont une division. Il nous
faut être compétitifs afin de pouvoir offrir des emplois aux
anciens combattants, mais pour être compétitifs, il nous faut
également employer des gens qui ne sont pas des anciens
combattants. Je dirais qu’à l’heure actuelle environ 60 p. 100 de
notre activité concerne des entreprises du secteur privé.
That also reflects some of the changes that have occurred over
time. For example, we closed a large army base in Calgary. That
did not mean that all of the veterans who loved the Calgary area
were going to move to Edmonton. There is still a very large
veteran population in Calgary, but there is very little government
work under the RFR for veterans in the Calgary area.
Cela répond aussi à divers changements qui se sont produits
graduellement. Ainsi, les Forces armées ont fermé une importante
base à Calgary. Cela ne veut pas dire que tous les anciens
combattants qui se plaisaient à Calgary vont automatiquement
déménager à Edmonton. Il y a, à Calgary, une population très
importante d’anciens combattants, mais nous n’avons pas
beaucoup de travail à leur offrir dans le cadre de contrats
passés avec le gouvernement au titre du droit de préemption.
In order to serve veterans, they have to become competitive in
the commercial marketplace. They have to employ non-veterans
as well, to provide them with the range and capabilities that are
required to be competitive. It is one of those interesting things.
Il faut donc, pour être à même de rendre service aux anciens
combattants, être compétitif sur l’ensemble du marché. Et pour
être compétitif, il faut également pouvoir recruter des civils afin de
posséder toute la gamme des compétences et des capacités. C’est
un des aspects intéressants de la question.
I will hand it over to Captain Guindon to talk in more detail.
Je vais maintenant demander au capitaine de vaisseau Guindon
de vous en dire davantage.
Capt. Guindon: We are approximately 20,000, of which
16,500 or so are full-time and the remainder are part-time,
mostly working with the RCMP on a very specific program called
Guards and Matrons, in small communities in the North. Out of
the permanent workforce, almost 50 per cent are veterans across
the country.
Capt Guindon : Nous sommes environ 20 000, dont environ
16 500 à plein temps, et le reste à temps partiel, dont la plupart
travaillent dans des petites communautés du Nord où ils épaulent
la GRC dans le cadre du Programme de gardiens et de
surveillantes. De nos effectifs permanents, presque 50 p. 100
sont des anciens combattants.
We are in 1,200 communities, roughly, across the country, so
our footprint is quite large. As Colonel Sutherland said, about
60 per cent of our contracts are external, non-federal government
contracts. It includes businesses, provincial government,
municipal government and private as well.
Nous sommes présents dans 120 communautés réparties dans
l’ensemble du pays et nous avons donc une présence nationale
considérable. Comme le colonel Sutherland le disait tout à
l’heure, environ 60 p. 100 de nos contrats sont passés avec des
clients autres que le gouvernement fédéral. Il peut s’agir aussi bien
d’entreprises, que de gouvernements provinciaux ou municipaux,
voire de particuliers.
One of the issues that we have had to deal with on the business
side is having to employ non-veterans in order to secure work for
our veterans. In many cases, the numbers of veterans may not be
Pour créer des emplois à l’intention des anciens combattants, il
nous a fallu engager des gens qui ne le sont pas. Souvent, le
nombre d’anciens combattants dans nos rangs n’est pas
2-11-2011
Anciens combattants
2:37
large enough for us to acquire or to bid on a non-federal
government contract, but they still need to be employed. That
decision was made a few decades ago, and we had to start hiring
non-veterans in order to employ veterans.
suffisamment important pour obtenir un contrat autre qu’avec le
gouvernement fédéral, ou même de soumissionner. Or, comme il
nous faut créer des emplois pour les anciens combattants, nous
avons, il y a de cela plusieurs décennies, décidé qu’il nous faudrait
également engager des civils.
As well, government demands over the last 12 or 15 years have
increased. The federal government demands private security, and
at times the uniqueness of the demand, having to provide
bilingual guards to some departments, has also required us to hire
non-veterans in order to fulfill the demand of the National Master
Standing Offer we have under the right of first refusal.
Ajoutons qu’au cours des 12 ou 15 dernières années, les
exigences du gouvernement ont elles aussi augmenté. Le
gouvernement fédéral a parfois besoin de moyens de sécurité
rapprochée, et parfois les particularités de la tâche, le fait, par
exemple, d’avoir à fournir à certains ministères des gardes
bilingues, nous obligent là encore à engager des personnes qui
ne sont pas des anciens combattants pour répondre aux exigences
de l’Offre à commandes principale et nationale, dans le cadre
duquel nous disposons d’un droit de préemption.
As well, what we have done in the last seven years or so is
create other private security business lines than just the traditional
guard service that we had been providing in order to cater to the
newer veterans, the better-skilled veteran of today.
Nous avons en outre, au cours des sept dernières années, ajouté
à nos services de garde traditionnels, une autre gamme de services
de sécurité privés dans le cadre desquels nous pouvons employer
les anciens combattants ayant plus récemment quitté la vie
militaire, et possédant des compétences plus étendues.
As an example, some of our divisions now do investigation,
threat risk assessment, background checks, identification services,
digital fingerprint with the RCMP, providing training, mostly for
private security training for our own people, but we have also
started to market this.
C’est ainsi que certaines de nos divisions mènent des enquêtes,
effectuent des évaluations de la menace et des risques, des
vérifications de références, des contrôles d’identité. Nous offrons,
en coopération avec la GRC, un service de dactyloscopie
numérisée, et nous mettons en œuvre divers moyens de
formation, surtout à l’intention de nos membres affectés à des
tâches de sécurité privées, mais nous avons également commencé
à offrir ce service à d’autres entreprises.
When we talk about the need to reconsider the RFR going
forward in the provision of services, it is with those additional and
new services in mind that we can provide more meaningful
employment to new veterans. It has become — not in all cases, of
course — that the highly skilled veteran does not necessarily want
to guard a door. He would like a higher-end type of private
security job than we were providing in the past. We had to evolve
rapidly in recent years to keep the veteran population that we
have, and in order to attract newer veterans.
Lorsque nous évoquons le besoin de revoir les modalités du
droit de préemption, c’est surtout en pensant à la nouvelle gamme
de services que nous assurons afin d’offrir aux nouveaux anciens
combattants des emplois plus valorisants. Cela n’est pas toujours
le cas, bien sûr, mais certains anciens combattants possédant des
connaissances avancées, ne veulent pas nécessairement être
cantonnés dans un poste de gardien. Ils souhaitent obtenir, dans
le secteur de la sécurité privée, un emploi dans le cadre duquel ils
pourront, plus que ce n’était le cas par le passé, faire usage de
leurs compétences. Ces dernières années, il nous a fallu évoluer
rapidement à la fois pour pouvoir conserver nos effectifs
d’anciens combattants et pour attirer ceux et celles qui viennent
plus récemment de quitter la vie militaire.
In terms of keeping them, we have been successful. You will
find that the veterans with us, in most cases it is much more than
just in passing, in transition. A large number of our veterans will
stay with us for 10, 15, 20 or 30 years plus. Whether this trend will
continue or stay the same 15 years from now is difficult to say. It
also depends on the economy. Certainly, for the last 30 years or
so, our veterans population has been stable with us.
Nous sommes, effectivement, parvenus à retenir nos effectifs.
On peut dire que, la plupart du temps, les anciens combattants
chez nous ne font pas que passer. Bon nombre de nos anciens
combattants passent au sein de notre organisation, 10, 15, 20 ou
même plus de 30 ans. On ne peut pas cependant être sûr que cette
tendance va se maintenir à échéance de 15 ans. Tout cela
dépendra aussi de l’économie. Ce qui est clair, cependant, c’est
qu’au cours des 30 dernières années, nos effectifs d’anciens
combattants sont demeurés stables.
2:38
Veterans Affairs
[Translation]
2-11-2011
[Français]
Senator Nolin: Thanks to the three of you for accepting our
invitation. I have some questions on the right of first refusal, but,
first, to make this very clear, I would like to know whether you
have a functional relationship with Veterans Affairs Canada or
whether it is a friendly relationship or whether you have, let us
say, a business relationship.
Le sénateur Nolin : Merci à vous trois d’avoir accepté notre
invitation. J’aurai des questions sur le droit de péremption mais
avant, afin de rendre cela très clair, j’aimerais savoir si vous avez
une relation fonctionnelle avec Anciens Combattants Canada ou
si ce n’est qu’une relation d’amitié ou si vous avez une relation
d’affaires, disons.
Capt. Guindon: It is more a professional and friendly
relationship because we are in business. What we give veterans
is employment, work.
Capt Guindon : C’est plutôt une relation professionnelle et
d’amitié parce que nous sommes en affaires. Ce que nous donnons
aux vétérans, c’est de l’emploi, du travail.
Senator Nolin: So you are both in the post-service field?
Le sénateur Nolin : Donc, vous êtes tous les deux dans le champ
de l’après-service?
Capt. Guindon: Yes.
Capt Guindon : Oui.
Senator Nolin: In your own way?
Le sénateur Nolin : À votre façon?
Capt. Guindon: In our own way.
Capt Guindon : À notre façon.
Senator Nolin: So you have to cooperate?
Le sénateur Nolin : Vous devez donc coopérer?
Capt. Guindon: Yes, we cooperate. Our population base is not
veterans suffering from mental or physical injury; they are
veterans who are physically and mentally able to work.
Capt Guindon : Oui, on coopère. Notre bassin de population,
ce n’est pas des vétérans qui sont blessés, soit mentalement, soit
physiquement, ce sont des vétérans qui sont quand même
physiquement et mentalement aptes.
Senator Nolin: I would like to go back to your right of first
refusal, which, as our chair said, dates back to 1945. The reason
why the Government of Canada established this relationship is
clear. I believe we have to explore this topic a little further.
Le sénateur Nolin : J’aimerais revenir sur votre droit de
péremption qui, comme le disait votre président, remonte à 1945.
La raison pour laquelle le gouvernement du Canada a établi cette
relation est claire. Je pense qu’il faut explorer ce sujet un peu plus.
You told us about the major principles. I believe you have
some minor problems. The future may hold some problems. You
currently have an obligation to maintain the number of veterans
under federal contract at 60 per cent. I would like to know what
the relationship is between the federal contracts that you execute
and those executed by your competitors. Are you the main
security services contractor?
Vous nous avez parlé des grands principes. Je pense que vous
avez des petits problèmes. L’avenir peut receler certains problèmes.
Vous avez, en ce moment, une obligation de maintenir 60 p. 100
d’anciens combattants dans tous les contrats fédéraux. J’aimerais
savoir quel est le rapport entre les contrats fédéraux que vous opérez
versus les contrats fédéraux opérés par vos compétiteurs. Est-ce que
vous êtes l’entrepreneur en services de sécurité principale?
Capt. Guindon: Yes.
Senator Nolin: To what percentage? Ninety per cent?
Capt. Guindon: That is what I would say, senator, roughly
90 per cent.
Senator Nolin: Why do you lose the ones you lose?
Capt Guindon : Oui.
Le sénateur Nolin : Dans quelle proportion? Quatre-vingtdix pour cent?
Capt Guindon : C’est ce que je dirais, sénateur, à peu près
90 p. 100.
Le sénateur Nolin : Ceux qui vous manquent, vous les perdez
pourquoi?
Capt. Guindon: At the national level, 60 per cent of the hours
worked under the right of first refusal must be worked by
veterans. That is not just contract by contract. It is the overall
total for the national invitation to tender.
Capt Guindon : Au niveau national, 60 p. 100 des heures qui
sont travaillées à l’intérieur du droit de premier refus, du droit de
péremption, doivent être faites par des vétérans. Ce n’est pas
uniquement contrat par contrat. C’est l’ensemble global de l’appel
d’offres national.
Senator Nolin: That is important. That means it is not every
contract.
Le sénateur Nolin : C’est important. Ça veut dire que ce n’est
pas chaque contrat.
Capt. Guindon: Not at all.
Senator Nolin: And that is really national? It is not just
Montreal and Ottawa? It is across the entire country?
Capt Guindon : Du tout.
Le sénateur Nolin : Et ça, c’est vraiment national? Ce n’est pas
uniquement Montréal et Ottawa? C’est à travers tout le pays?
2-11-2011
Anciens combattants
Capt. Guindon: Across the country.
2:39
Capt Guindon : À travers le pays.
Senator Nolin: So that offsets the Calgary phenomenon we
were talking about earlier?
Le sénateur Nolin : Cela comble donc le phénomène de Calgary
dont on parlait tout à l’heure?
Capt. Guindon: Yes and no, because there are a lot of veterans
in regions where there is no work under federal contract. In
Calgary, for example, only 3 per cent of turnover, of hours
worked by the Calgary division — Calgary has about
1,600 commissionaires — the federal government service
projection is only 3 per cent. We have that problem. The
veterans do not necessarily live in places where there is work
under the national contract. So that is a problem.
Capt Guindon : Oui et non, parce qu’il y a beaucoup de
vétérans dans des régions où il n’y a pas de travail sous le contrat
fédéral. Par exemple, à Calgary, seulement 3 p. 100 du chiffre
d’affaires, des heures travaillées par la division de Calgary —
Calgary a environ 1 600 commissionnaires —, seulement 3 p. 100
est la prévision de service au gouvernement fédéral. On a ce
problème. Les vétérans ne demeurent pas nécessairement dans des
endroits où il y a du travail sous le gîte du contrat national. Donc
ça, c’est un problème.
As I was saying earlier, we have to ensure that 60 per cent of
the work is done by our veterans under this contract. So there is
another vehicle that the government has used in the past four
years, but it is a contract for which we have to respond to an
invitation to tender in order to keep the share that we cannot do
under the national contract.
Comme je le disais plus tôt, il faut s’assurer que 60 p. 100 du
travail est fait par nos vétérans sous ce contrat. Il y a donc un
autre véhicule que le gouvernement a utilisé dans les dernières
quatre années, mais c’est un contrat pour lequel nous devons
répondre à un appel d’offres pour garder la part qu’on ne peut pas
faire sous le gîte du contrat national.
Senator Nolin: You are losing me there. That means there are
contracts for which you are alone? There is no competition?
Le sénateur Nolin : Là, vous me perdez. Ça veut dire qu’il y a
des contrats sur lesquels vous êtes seul? Il n’y a pas de
compétition?
Capt. Guindon: That is correct. I would say it is about
90 per cent of the total.
Capt Guindon : C’est ça. Je dirais que ça équivaut à 90 p. 100
de l’ensemble.
Senator Nolin: And why are you in competition for the
remaining 10 per cent?
Le sénateur Nolin : Et pour l’autre 10 p. 100, vous êtes en
compétition parce que?
Capt. Guindon: Because we would be below our 60 per cent.
Senator Nolin: What would your turnover be if not
60 per cent? It has previously been 70 per cent.
Capt. Guindon: Yes.
Senator Nolin: It was lowered to 60 per cent for two regions.
Capt. Guindon: Yes.
Senator Nolin: That was extended across Canada at
60 per cent?
Capt Guindon : Parce qu’on serait en bas de notre 60 p. 100.
Le sénateur Nolin : Quel chiffre ferait votre affaire si ce n’est
pas 60 p. 100? Ça a déjà été 70 p. 100.
Capt Guindon : Oui.
Le sénateur Nolin : Ça a été réduit à 60 p. 100 pour deux
régions.
Capt Guindon : Oui.
Le sénateur Nolin : On l’a étendu à tout le Canada à 60 p. 100?
Capt. Guindon: Yes.
Capt Guindon : Oui.
Senator Nolin: Should it be eliminated?
Le sénateur Nolin : Est-ce qu’on devrait l’éliminer?
Capt. Guindon: In fact, senator, there was no figure before
2004.
Senator Nolin: There was no figure before 2004?
Capt Guindon : En fait, sénateur, il n’y avait pas de chiffre
avant 2004.
Le sénateur Nolin : Avant 2004, il n’y avait pas de chiffre?
Capt. Guindon: The figure was put in response to pressure from
our competitors.
Capt Guindon : Le chiffre a été mis en place à cause des
pressions de nos compétiteurs.
Senator Nolin: Mr. Chair, it is very important that we have this
information. So you would like to go back to what there was
before 2004?
Le sénateur Nolin : Monsieur le président, c’est très important
qu’on ait cette information. Donc vous voudriez revenir à ce qui
existait avant 2004?
Capt. Guindon: Last year, we proposed a new approach.
Ultimately, we were unsuccessful, but we wanted a new approach
to examine all that. Instead of having a broader management
Capt Guindon : Dans la dernière année, nous avons proposé
une nouvelle approche. En bout de ligne on n’a pas réussi, mais
on voulait une nouvelle approche pour examiner tout ça. Au lieu
2:40
Veterans Affairs
report, we would have what is called an accountability
framework, which would be substantially different. We did not
win that round, but the game is not lost.
2-11-2011
d’avoir un compte rendu de gestion plus large, on aurait ce qu’on
appelle en anglais un « accountability framework » qui serait
substantiellement différent. On n’a pas gagné la manche, mais la
partie n’est pas perdue.
Senator Nolin: We are going to help you.
Le sénateur Nolin : On va vous aider.
Capt. Guindon: But there was no figure before 2004.
Capt Guindon : Mais avant 2004, il n’y avait aucun chiffre.
Senator Nolin: And that worked well?
Le sénateur Nolin : Et ça allait bien?
Capt. Guindon: We are definitely facing challenges for reasons
that I gave you earlier.
[English]
Capt Guindon : C’est certain qu’on a des défis à relever pour les
raisons que je vous ai données précédemment.
[Traduction]
Col. Sutherland: We want to be accountable, we need to be
accountable, and the government should hold us accountable for
the services we provide to them. However, the accountability
framework needs to reflect the reality of the demographics of
today’s modern veteran, as well as the geographic realities of
where those veterans are.
Col Sutherland : Nous n’hésitons pas à rendre compte de notre
action. C’est, selon nous, nécessaire, et c’est à bon droit que le
gouvernement nous demande de rendre compte des services que
nous lui fournissons. Cela dit, le cadre redditionnel doit refléter la
réalité démographique des anciens combattants actuels, et tenir
compte, aussi, des réalités géographiques, c’est-à-dire des lieux où
ces anciens combattants sont installés.
Our reach is national. With regard to the opportunity for
government employment under the RFR, in Ottawa there is huge
opportunity, but in Calgary there is very little opportunity, so it is
very spotty across the country.
Nos activités s’exercent à l’échelle nationale. À Ottawa, les
emplois auxquels nous pouvons affecter nos membres dans le
cadre de contrats passés avec le gouvernement et relevant des
modalités du droit de préemption sont extrêmement nombreux,
mais les occasions de ce genre sont rares à Calgary, et varient
beaucoup d’une région à l’autre du pays.
Senator Nolin: Captain Guindon referred to the fact that the
competition in 2004 lobbied probably Treasury Board — let us
say the government — to establish the threshold of 70 per cent.
Before that, the service was properly rendered to the various
departments and agencies of the government.
Le sénateur Nolin : Selon le capitaine de vaisseau Guindon, les
entreprises concurrentes ont, en 2004, fait du lobbying,
probablement auprès du Conseil du Trésor — disons auprès du
gouvernement — afin que le seuil soit établi à 70 p. 100. Jusquelà, vous fournissiez, dans de bonnes conditions, un service aux
divers ministères et organismes du gouvernement.
Col. Sutherland: Correct, and we were still accountable to
Public Works and Government Services Canada on an annual
basis.
Col Sutherland : C’est exact, et nous devions, chaque année,
rendre compte de notre activité au ministère des Travaux publics
et Services gouvernementaux.
Senator Nolin: What kind of an argument is the Treasury
Board giving you not to go back to 2004? We are asking you
questions to help you, because we will write something on this and
we want to be able to do a pre-emptive strike.
Le sénateur Nolin : Quel est l’argument avancé par le Conseil
du Trésor pour ne pas rétablir la situation qui existait jusqu’en
2004? Si nous vous posons la question c’est afin de vous aider, car
nous allons rédiger un rapport sur cela et nous souhaitons
pouvoir écarter les objections éventuelles
Capt. Guindon: Honestly, we firmly believe that to go back to
pre-2004, at the time that we approached the government over the
last three years, it was not the question to ask; it was a nonstarter, even though we asked for it to be eliminated, in a
roundabout way, through a different accountability framework.
Capt Guindon : Je vous dis franchement que lorsqu’au cours
des trois dernières années, nous avons contacté le gouvernement
dans ce dossier, nous avons eu l’impression qu’il était pour ainsi
dire déplacé de demander le retour à la situation qui prévalait
avant 2004, même si nous avons abordé la question de manière
indirecte, la situant dans le contexte d’un cadre redditionnel
différent.
Our competitors have made arguments such as by the
government giving us the right of first refusal.
Nos concurrents ont fait valoir que nous jouissions déjà d’un
droit de préemption.
2-11-2011
Anciens combattants
[Translation]
That cost the government more money, but that is not the case
because the provision of services under the right of first refusal
and under the national contract is negotiated with Public Works
and Government Services Canada every year. And as long as we
remain a non-profit organization, there is no profit margin in our
contract.
So we provide services at cost.
[English]
Capt. Guindon: There is a cost, but it is at cost.
[Translation]
2:41
[Français]
Ça coûte plus d’argent au gouvernement. Mais ce n’est pas le
cas, parce que la provision de services sous le droit de premier
refus et sous le contrat national est négociée à toutes les années
avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. Et
tant que nous demeurons une organisation à but non lucratif, il
n’y a aucune marge de profit dans notre contrat.
Donc on fournit des services au prix coûtant.
[Traduction]
Capt Guindon : Il y a, certes, un coût, mais nos services sont
fournis au prix coûtant.
[Français]
And that also enables us to pay our commissionaires.
Et ça nous permet aussi de rémunérer nos commissionnaires.
Senator Nolin: Adequately?
Le sénateur Nolin : Adéquatement?
Capt. Guindon: It ranges from $1 to $2 an hour more than in
the industry, in addition to all other benefits such as training, free
training, uniforms provided and so on.
[English]
Capt Guindon : Si on se compare à l’industrie, ça va de 1 $ à 2 $
de l’heure de plus, en plus de tous les autres bénéfices tels
l’entraînement, la formation gratuite, les uniformes fournis, et cetera.
[Traduction]
Col. Sutherland: With regard to the various departments that
we serve in government, as well as Public Works and Government
Services Canada, which really maintains oversight and holds us
accountable, we recognize that government, too, changes, and it
has to change in terms of accountability and various other things.
Col Sutherland : En ce qui concerne les divers ministères
desservis par notre organisation, outre Travaux publics et
Services gouvernementaux Canada, sous la haute surveillance
duquel nous fournissons nos services au gouvernement, et à qui
nous devons rendre compte de notre activité, nous sommes
conscients du fait que le gouvernement, lui aussi, évolue et qu’il
doit, lui aussi, rendre compte de son action.
Our desire is to work with government to find how we can
continue to have a win-win, where we win by continuing to serve
veterans at cost to government, and government wins by having us
be successful at delivering a valuable service to government at cost.
Nous souhaitons nous concerter avec le gouvernement et voir
quels seraient les moyens de poursuivre cette collaboration dans le
cadre de laquelle les deux parties en présence gagnent, car nous,
nous gagnons en continuant à pouvoir rendre service aux anciens
combattants sans engager les finances de l’État, et le
gouvernement, lui, gagne puisqu’il continue à se voir assurer au
prix coûtant, un service dont il a besoin.
We are a fully self-financing organization. We are a not-forprofit. We do not solicit donations or do anything like that. We
compete on a business, competitive footing, and that holds us
accountable as well to ensure that we can be good at what we do.
Nous sommes une entreprise à but non lucratif, mais nous nous
autofinançons intégralement. Nous ne sollicitons pas de dons ou
de subventions. Nous exerçons notre activité en tant qu’entreprise
concurrentielle, et c’est parce que nous sommes comptables de
notre action que nous pouvons garantir la qualité de nos services.
It surprises me sometimes, although I suppose maybe it should
not really surprise me; just as we have not been particularly good
at blowing our own horn, it surprises me sometimes that
government has not actually said to the Canadian public: Look,
we have a commitment to veterans. We are trying to help
veterans. Since 1945, we have had this right of first refusal, which,
at no additional cost to government, except for the competitive
cost, which is not driven by a profit margin, we are providing this
contract through Commissionaires, and Commissionaires are
providing the service.
Je suis parfois surpris — bien qu’à la réflexion cela ne devrait
guère me surprendre, étant donné que nous n’avons jamais fait de
grands efforts pour vanter la qualité de nos services — je suis
parfois surpris, donc, que le gouvernement n’ait pas dit au public
canadien : qu’il appartient à notre pays de faire quelque chose
pour les anciens combattants. Car nous tentons, effectivement, de
les aider. Depuis 1945, nous bénéficions de ce droit de
préemption, qui n’entraîne pour le gouvernement aucun coût
supplémentaire, si ce n’est nos prix parfaitement concurrentiels,
dont est absente toute idée de bénéfices. Ces services sont assurés
par les commissionnaires.
2:42
Veterans Affairs
The Chair: Your link with Veterans Canada is nowhere near
what you have with DND, which is an MOU. You are simply one
possibility in the program for the New Veterans Charter of
finding employment for veterans, including the injured. With
regard to the employment of spouses because the member is too
injured, which is part of the charter, would spouses not count as
part of the veteran numbers that you are authorized to use?
2-11-2011
Le président : Les liens que vous entretenez avec le ministère
des Anciens Combattants sont loin d’être aussi étroits que ceux
que vous entretenez avec le MDN, dans le cadre d’un protocole
d’entente. Vous ne représentez en effet qu’une des solutions au
niveau des possibilités d’emploi du programme lancé dans le cadre
de la Nouvelle Charte des anciens combattants pour trouver à
ceux-ci un emploi, et notamment aux anciens combattants blessés.
La charte prévoit également l’emploi du conjoint ou de la
conjointe d’un membre des forces armées qui ne peut pas
travailler en raison d’une blessure. En pareille hypothèse, le
conjoint ou la conjointe ne compterait-il pas dans la proportion
d’anciens combattants que vous pouvez engager?
Capt. Guindon: They are not.
Capt Guindon : Non.
The Chair: Not as yet?
Le président : Pas encore?
Col. Sutherland: No. People like me and Lieutenant-General
Gervais, we are veterans. We are volunteers. We do not count either.
Col Sutherland : Non. Le lieutenant-général Gervais et moi, ne
comptons pas non plus, bien que nous soyons nous aussi des
anciens combattants. Nous exerçons nos fonctions à titre bénévole.
The Chair: We have created a disconnect in the policy of
employment with the New Veterans Charter and Veterans Affairs
Canada.
Le président : Il y a donc, par rapport à la Nouvelle Charte des
anciens combattants et du ministère des Anciens Combattants du
Canada, comme une solution de continuité au niveau de la
politique de l’emploi.
Senator Plett: You may have answered this, but in the exchange
you had with my colleague in the other official language, I may not
have picked up on it.
Le sénateur Plett : Peut-être avez-vous déjà répondu sur ce point,
mais lors des propos que vous avez échangés avec mon collègue
dans l’autre langue officielle, peut-être n’ai-je pas bien saisi.
What is a fair percentage of veterans that you should have to
have employed to keep the contract of right of first refusal?
Quel serait, d’après vous, le juste pourcentage d’anciens
combattants qu’il vous faudrait employer afin de conserver ce
droit de préemption?
Capt. Guindon: In terms of the hours worked, as I said, prior to
2004 there was no threshold. The RFR was more or less a carte
blanche. There is a control mechanism through PWGSC that
every year we have to negotiate with them, and they agree to a
certain bidding rate based on their not-for-profit status.
Therefore, there is no profit whatsoever made with the National
Master Standing Offer.
Capt Guindon : Avant 2004, aucun seuil minimum n’était prévu
pour ce qui est du nombre d’heures de travail effectuées. Le droit
de préemption nous laissait plus ou moins carte blanche. Cela dit,
un contrôle est exercé chaque année par l’intermédiaire de
TPSGC lorsque nous négocions le contrat et qu’on s’entend sur
un prix global qui n’inclut aucun bénéfice. J’insiste bien sur le fait
que les chiffres convenus dans le cadre de l’Offre à commandes
principale et nationale ne comprennent aucun bénéfice.
Ideally, that is certainly where we would like to go back to,
recognizing the fact that more and more government has to be
accountable to taxpayers. We are certainly prepared, and we have
made the proposition to government in the last few years, that we
could work on a different accountability framework to ensure
that government is getting fair value.
Idéalement, c’est à cette situation que nous aimerions
retourner, mais nous prenons aussi en compte le fait que de
plus en plus, le gouvernement doit répondre de son action devant
les contribuables. Nous sommes parfaitement disposés, et nous
avons d’ailleurs, au cours de ces dernières années, fait des
propositions au gouvernement en ce sens, à convenir d’un cadre
redditionnel différent afin que le gouvernement puisse être assuré
que le service que nous lui offrons lui est compté à sa juste valeur.
Col. Briscoe: It really has more to do with the hours that we
work as opposed to the percentage of the complement of
commissionaires. If there is an opportunity for us to employ
13 veterans, but the job requires 20 people, we would still want
that contract because we would still be meeting our social
mandate of employing veterans.
Col Briscoe : La question concerne davantage le nombre
d’heures effectuées que la composition de nos effectifs. À
supposer, par exemple, que nous soyons en mesure d’offrir un
emploi à 13 anciens combattants, dans le cadre d’un contrat dont
l’exécution exige 20 personnes, nous tenterons tout de même de
décrocher ce contrat, car il est conforme à notre mission sociale
qui est de donner de l’emploi à des anciens combattants.
2-11-2011
Anciens combattants
2:43
So the numbers almost obscure what the target is. The target
here is that we will provide employment for any veteran who is
looking for it. We are in the business of trying to find those jobs.
Les chiffres risquent donc d’obscurcir l’objectif, qui demeure
de donner de l’emploi à tout ancien combattant qui cherche du
travail. C’est à cela que tend notre entreprise
Col. Sutherland: That is a good point. We are struggling to find
an appropriate relationship through the RFR because our social
mandate calls upon us to provide meaningful employment no
matter where veterans are and no matter what kind of job. It does
not just mean federal government jobs. If we can find a veteran
meaningful employment in the oilfields of Alberta, providing
high-tech security services, we will do that. We are, in doing that,
performing a valuable service to the taxpayer and to the
government. We are also fulfilling our collective moral
obligation to the veterans who have served our country. We are
doing that on behalf of the Government of Canada, basically, as a
not-for-profit.
Col Sutherland : C’est bien cela. Nous tentons actuellement de
parvenir à un arrangement convenable au sujet du droit de
préemption, car il nous appartient, aux termes de notre mission
sociale, de fournir des emplois stimulants quel que soit le lieu
d’habitation des anciens combattants, et quel que soit le contrat
que nous pouvons obtenir. Il ne s’agit donc pas uniquement de
contrats passés avec le gouvernement fédéral. Si nous pouvons
trouver à un ancien combattant un bon travail dans le domaine de
la sécurité des installations de haute technologie des champs
pétrolifères de l’Alberta, nous n’hésiterons pas. En faisant cela,
nous rendons un précieux service à la fois au contribuable et au
gouvernement. Nous nous acquittons en outre de l’obligation
morale que nous avons tous envers ceux et celles qui ont servi sous
les drapeaux. En fait, nous agissons pour le compte du
gouvernement du Canada dans le cadre d’une entreprise à but
non lucratif.
It should matter little whether or not that veteran is employed
in a government job. As Colonel Briscoe says, if we can access
federal government opportunities and employ veterans for
40 per cent of that contract, the remaining value of that
contract is supporting veterans wherever they might be.
On ne devrait pas s’arrêter au point de savoir si un ancien
combattant travaille ou non dans le cadre d’un contrat avec le
gouvernement. Comme le colonel Briscoe vient de le dire, dans
l’hypothèse où nous passons un contrat avec le gouvernement
fédéral et que 40 p. 100 des travaux prévus sont accomplis par des
anciens combattants, le reste du contrat contribue lui aussi à notre
action en faveur des anciens combattants.
Senator Day: Thank you, chair, and thank you gentlemen for
being here. I apologize for being a bit late.
Le sénateur Day : Merci, monsieur le président, et merci,
messieurs, d’avoir répondu à notre invitation. Je vous prie
d’excuser mon retard.
I have a personal interest that I have to declare in participating
in this particular meeting. I am a member of the board of
governors of the New Brunswick-P.E.I. division of the Corps of
Commissionaires, and I have been for more than 12 years. I trust
my colleagues will allow me to continue to participate in this
meeting.
Je dois faire état d’un intérêt personnel en rapport avec ma
participation à cette séance. Je suis, en effet, membre du conseil
d’administration de la division du Corps des commissionnaires du
Nouveau-Brunswick-Île-du-Prince-Édouard, et cela depuis plus
de 12 ans. J’ose espérer que mes collègues me permettront
néanmoins de prendre part à la séance.
Can you tell me when the rules changed to allow non-military,
non-RCMP civilians to be part of the group?
Pourriez-vous me dire à quelle époque les règles ont changé
pour permettre le recrutement de civils n’ayant servi ni dans les
Forces canadiennes, ni dans la GRC?
Col. Sutherland: Those were changed, I would say, in the
early 1990s. They have kind of changed progressively. Part of that
has been in response to all of the challenges and changes to
Canadian society and to veteran realities that I was describing
earlier. The rules have changed relatively recently, within the last
20 years.
Col Sutherland : Je crois pouvoir dire que les règles ont changé
au début des années 1990. Elles ont, en fait, été modifiées
progressivement, en partie en réponse aux changements et aux
nouveaux défis auxquels la société canadienne devait désormais
faire face, et en réponse aussi aux nouvelles réalités qui, comme je
le disais tout à l’heure, ont été constatées chez les anciens
combattants. Ces changements sont relativement récents, disons
qu’ils datent des 20 dernières années.
Senator Day: Do you suspect that the pressure that Treasury
Board was getting from competitors in the private sector might
have been the result of the fact that there were now non-military
personnel working within the Corps of Commissionaires? Was it
that they started saying, ‘‘There have to be some limits on this?’’
Le sénateur Day : Serait-il, selon vous, possible que les
pressions exercées sur le Conseil du Trésor par des concurrents
du secteur privé puissent être dues au fait que le Corps des
commissionnaires comprend maintenant des gens qui ne sont pas
d’anciens militaires? Était-ce là leur argument pour soutenir qu’il
faut bien imposer une limite?
2:44
Veterans Affairs
2-11-2011
Capt. Guindon: There might have been some of that. However,
having had the opportunity to have had some exchanges at the
time, I think that, in true business fashion, those competitors were
looking at the dollar sign much more than the number. They
could have used that argument, but, at the end of the day, they are
after a fair chunk of work to the tune of about $250 million.
Capt Guindon : Cela a peut-être joué. Je pense, cependant,
puisque j’ai, à l’époque, pris part à une partie de ces pourparlers,
que nos concurrents, en gens d’affaires avisés, pensaient beaucoup
plus au chiffre d’affaires qu’à la composition des effectifs. Peutêtre ont-ils effectivement avancé ces arguments, mais ce qu’ils
lorgnent en fait c’est cette masse de revenus qui s’élève à environ
250 millions de dollars.
Col. Sutherland: There is no question in my mind — and I can
say this as a volunteer, much as you are because you sit on the
board — that our competitors, particularly the large multinationals
that are headquartered offshore, are targeting us. We have lots of
indications of that. It would make sense, from their perspective, to
try to target our relationship with the federal government. That is a
fair chunk of our business. They use direct competition in the
bidding process — bidding on price and that kind of thing — but
they also use the mechanism of access-to-information to try to get
proprietary information from the government. We are a not-forprofit, accountable to government under the RFR for the portion of
business we do with the federal government, and so they are trying
to go through government departments to get proprietary
information about how we conduct our business and make our
business decisions.
Col Sutherland : Il ne fait pour moi aucun doute — et je dis cela
en tant que personne qui exerce ses fonctions à titre bénévole,
comme vous d’ailleurs, puisque vous siégez au conseil — que nos
concurrents, et notamment de grandes multinationales ayant leur
siège social ailleurs, ont des vues sur nous. Nous en avons perçu
de nombreux signes. De leur point de vue, il serait d’ailleurs
logique de s’en prendre aux liens que nous entretenons avec le
gouvernement fédéral. Cela représente en effet une bonne part de
notre activité. Ils cherchent à nous concurrencer directement dans
le cadre du processus d’adjudication — en faisant une offre, par
exemple — mais ils essayent également, par le biais de la
procédure d’accès à l’information, d’obtenir du gouvernement des
renseignements exclusifs d’intérêt commercial. Entreprise à but
lucratif, nous sommes tenus, selon les modalités qui
accompagnent le droit de préemption, de rendre compte au
gouvernement de la part de nos activités qui le concernent, et nos
concurrents tentent donc d’obtenir des divers ministères les
renseignements qu’ils possèdent sur notre mode de
fonctionnement et sur la manière dont les décisions sont prises
au sein de notre organisation.
We are constantly trying to ensure that the government
departments we deal with, particularly PWGSC and others,
understand the value that we bring to government and
understand that we are not like a for-profit company. There is
a different relationship there that is founded on this idea that,
basically, we are trying to serve the same people.
Nous tâchons constamment de faire comprendre aux divers
ministères fédéraux, et notamment à TPSGC, la valeur de notre
apport et le fait que nous ne pouvons pas être assimilés à une
entreprise commerciale ordinaire. D’où une différence de nature
quant aux liens qui nous unissent, liens fondés sur le fait que nous
sommes en réalité tous deux au service d’une même population.
Senator Day: This committee has heard evidence from the
Department of National Defence, Canadian Forces and Veterans
Affairs. They have explained to us how they are working much
better together to inform retiring, or prospectively retiring,
Armed Forces personnel, before they retire, about what is
available for them. This is so that they will be able to gain
meaningful employment following their career. They are
particularly helping those Armed Forces personnel who have to
retire by reason of injury. We are assured that all avenues are
being covered. Yet you point out, as one of the items where we
could better help and where there is cause for concern, your lack
of ability to meet the needs of those veterans. That was your third
item, and that, frankly, surprised me when I read it.
Le sénateur Day : Notre comité a recueilli le témoignage de
représentants du ministère de la Défense nationale, des Forces
canadiennes et du ministère des Anciens Combattants. Ils nous
ont expliqué qu’ils œuvrent désormais davantage de concert et
parviennent à mieux informer les membres des forces armées qui
partent à la retraite, ou qui envisagent un tel départ, avant même
qu’ils ne partent, afin de leur faire connaître les possibilités qui
leur sont offertes. Il s’agit justement de leur permettre de trouver
un emploi intéressant après leur carrière militaire. Ils s’attachent
particulièrement à aider les membres des Forces armées qui ont
dû prendre leur retraite pour cause de blessure. On nous assure
qu’à cet égard tout est fait. Pourtant, comme vous nous l’avez fait
remarquer, il serait possible notamment d’améliorer les moyens
que vous avez de communiquer avec les anciens combattants.
C’était le troisième point sur lequel vous cherchiez notre soutien et
je vous dis, franchement, que cela m’a surpris.
You have obviously made efforts to try to penetrate that wall
between the roles of Veterans Affairs and DND.
Il est clair que vous avez essayé de franchir le mur qui sépare les
rôles des Anciens Combattants et du MDN.
2-11-2011
Anciens combattants
Col. Sutherland: We have had some success on a very localized
basis, based on the relationship between people in various
divisions and the local base, in having access to the SCAN
seminars, to provide a five-minute briefing to potential retirees.
The Chair: Give us the definition of the SCAN.
2:45
Col Sutherland : Sur un plan tout à fait local, nous y sommes
quelquefois parvenus, en raison des liens qui existent entre les
membres de nos diverses divisions et le personnel de la base, et
avons ainsi pu participer à des séminaires sur la transition, où
nous avons pu présenter un exposé de cinq minutes aux personnes
envisageant de prendre leur retraite.
Le président : Pourriez-vous nous dire en quoi consistent ces
séminaires sur la transition.
Col. Briscoe: The Second Career Assistance Network provides
an opportunity for exiting service personnel to determine what
best work they could look for, and it also assists them with the job
search.
Col Briscoe : Il s’agit du service de préparation à une seconde
carrière, qui a pour but d’aider les militaires qui vont quitter les
Forces canadiennes à décider des emplois qui leur conviendraient
le mieux, et de les aider à en trouver un.
Col. Sutherland: I will ask Captain Guindon to provide an
example to give you an idea of what that means.
Col Sutherland : Je vais demander au capitaine de vaisseau
Guindon de vous donner un exemple de la situation dans laquelle
nous nous trouvons à cet égard.
Capt. Guindon: We have been denied access to the SCAN
seminar here in Ottawa. In other bases in the country, in
Valcartier, for example, they will invite the Commissionaires
division of Quebec to make their five-minute pitch. Here we
cannot. It is sporadic. It is not the same across the country.
Capt Guindon : À Ottawa, on nous a refusé le droit de
participer à un séminaire sur la transition. Ailleurs, à la base de
Valcartier, par exemple, les représentants de notre division du
Québec sont invités à présenter un exposé de cinq minutes. Ici,
nous n’en avons pas la possibilité. La situation à cet égard varie
d’une région à l’autre. C’est plutôt irrégulier.
We approached people about this over the past six years. I
personally approached leaders of those organizations and tried to
get access. For valid reasons of their own, they have decided that
we cannot do that.
Au cours des six dernières années, nous avons multiplié les
prises de contact. J’ai moi-même contacté les dirigeants des
organisations en question pour tenter d’élargir notre accès. Pour
des raisons qui leur appartiennent, ils ont décidé de ne pas nous en
donner la possibilité.
We have the Return to Work Program and the Return to Work
MOU with the chief military personnel, which is fairly recent,
about a year old. We have approximately 30 members who, over
the last 12 months, have come to us at various places in the
country, in transition to civilian work. Just a couple have
remained with us, and the others have transitioned. We believe
there is a lot more that we can do. There are programs like TAP,
the Transition Assistance Program, which we have not been very
successful with. I am sure some of that is due to our own
shortcomings. We believe that a lot more could be done.
Il y a le Programme de retour au travail, ainsi que le protocole
d’entente Retour au travail que nous avons signé, il y a environ un
an, avec le chef de l’administration du personnel militaire. Au
cours des 12 derniers mois, environ 30 membres des Forces
canadiennes nous ont rejoints dans diverses régions du pays dans
le cadre de leur transition à la vie civile. Quelques-uns seulement
sont restés avec nous, les autres ayant rejoint le secteur privé.
Nous pensons être en mesure d’en faire beaucoup plus en ce
domaine. Puis, il y a des programmes tels que le Programme
d’aide à la reconversion, PAR, à l’égard duquel nos efforts n’ont
guère jusqu’ici abouti. Sans doute est-ce dans une certaine mesure,
de notre faute, mais nous estimons qu’on pourrait en faire
beaucoup plus.
Col. Sutherland: There is quite a natural reluctance on the part
of the Department of National Defence to provide preferred
access. They probably see us as being a sort of private sector
organization. There are also privacy concerns about providing
information about potential retirees.
Col Sutherland : Le ministère de la Défense nationale hésite
naturellement à nous accorder un accès préférentiel. Sans doute
nous considère-t-il comme une simple entreprise du secteur privé.
Ajoutons que, les renseignements sur les membres des Forces
canadiennes qui envisagent de partir à la retraite constituent des
renseignements personnels.
In part, there needs to be a better understanding at DND and
at Veterans Affairs Canada that we are not private sector. We are
not-for-profit, and we are governed by veterans for veterans. That
is our raison d’être. Our social mandate has not changed and is
the thing that governs us entirely. We can provide a valuable
service to veterans in that critical transition period. Whether they
choose to pick up on the knowledge that we are there to help them
Il faudrait que le MDN et les Anciens Combattants
comprennent que nous ne faisons pas partie du secteur privé.
Nous sommes une organisation à but non lucratif, dirigée par des
anciens combattants et œuvrant dans l’intérêt des anciens
combattants. C’est notre raison d’être. Notre mission sociale n’a
pas changé, et cet objectif demeure la pierre angulaire de notre
activité. Nous sommes en mesure d’apporter aux anciens
2:46
Veterans Affairs
2-11-2011
with employment, we are not an employment agency. We are
businesses that employ veterans. We are the largest single
employer of veterans in the country. In fact, Ottawa division is
the largest single employer of veterans in the Ottawa area.
combattants une aide précieuse lors de leur transition à la vie
civile. Ils doivent savoir que nous sommes là pour les aider à
trouver un emploi, mais que nous ne sommes pas une agence de
placement. Nous sommes une entreprise qui engage des anciens
combattants. Au Canada, nous sommes ceux qui emploient le
plus d’anciens combattants. J’ajoute que la division d’Ottawa est,
dans cette région, le plus gros employeur d’anciens combattants.
Senator Day: Would the new MOU on the Return to Work
Program that you have signed with National Defence not give you
a new opportunity to deal with Veterans Affairs and National
Defence?
Le sénateur Day : Le nouveau protocole d’entente sur le
Retour au travail, que vous venez de signer avec la Défense
nationale, ne vous offre-t-il pas une nouvelle occasion de vous
entendre en ce domaine avec les Anciens Combattants et la
Défense nationale?
Col. Briscoe: Yes; and it has done that. We have worked with
both Veterans Affairs Canada and the National Defence Return
to Work Program authorities. We have connected with them at
each of the base levels, where the first contact is initiated. The
program is not meant for everyone. In particular, it assists an
injured soldier in his return to the workplace. The thinking of
sociologists and psychologists has indicated that the sooner an
individual gets back to work, the better his rehab might work.
However, the program is not for everyone. The take-up has been
slow. Over a year we have had 30 people come back to us. They
spend a period of time with us when they feel comfortable and
then decisions are made about their career. Do they go back to
their units or will they eventually leave the forces? We feel
encouraged by that program, but it is not a panacea for us
drawing and having access to the broader base.
Col Briscoe : Oui, et nous l’avons fait. Nous nous sommes
concertés, tant à Anciens Combattants Canada qu’à la Défense
nationale, avec les responsables du Programme de retour au
travail. Nous avons pris contact avec eux dans les diverses bases,
là où a été effectué le premier contact. Ce programme ne s’adresse
pas à tout le monde. Il est notamment là pour aider les soldats
blessés à retrouver une activité professionnelle. Selon les
sociologues et les psychologues, plus on parvient à retrouver
rapidement un emploi, plus la réadaptation a de chances de
réussir. Cela dit, ce programme n’est pas pour tout le monde et
l’enrôlement progresse assez lentement. En un an, ils sont 30 à
nous avoir recontactés. Ils passent un certain temps avec nous,
jusqu’à ce qu’ils se sentent suffisamment à l’aise pour faire un
choix de carrière. Vont-ils décider de réintégrer leur unité
d’origine, ou vont-ils quitter les Forces? Nous sommes
encouragés par ce programme, mais ce qu’il nous faudrait, c’est
un meilleur accès à un bassin plus large de participants.
The relationship that exists between us and the Canadian
Forces is almost at the base division level. At some bases and
divisions it works quite well; in others it does not. What we mean
is that we are looking for a consistency in that approach.
Les liens entre nous et les Forces canadiennes se nouent
presque exclusivement au niveau de la base et de la division. Entre
certaines bases et certaines divisions des commissionnaires, les
choses se passent bien, mais parfois, ce n’est pas le cas. Nous
voudrions davantage de cohérence.
Senator Day: This is a broad question, but I will try to be brief.
We have dealt with post-traumatic stress disorder in our studies
here on many occasions. PTSD does not always manifest itself
immediately upon retirement. What steps are you taking within
and outside this program for hiring retired personnel to recognize
PTSD and provide support? They would become members and
employees of your organization, but this injury may only manifest
itself down the road.
Le sénateur Day : C’est une question compliquée, mais je vais
tenter d’être bref. Nous avons souvent eu, dans le cadre de nos
études, à nous pencher sur le syndrome de stress posttraumatique. Le SSPT ne se manifeste pas toujours
immédiatement lors du départ à la retraite. Quelles mesures
prenez-vous, à la fois dans le cadre de ce programme et ailleurs,
pour engager des anciens combattants capables de reconnaître les
signes du SSPT et d’apporter une aide à ceux qui en sont atteints?
Je parle là de membres et d’employés de votre organisation, chez
qui ce trouble ne se manifesterait qu’ultérieurement.
Col. Sutherland: Before I hand it over to Captain Guindon, in
broad strokes, the fact is we employ veterans who are increasingly
used to the idea of post-traumatic stress. I do not mean that in a
cavalier way because it is of critical importance to the success of
military units. The veterans we are bringing into our organization
today and veterans that have been in the organization for a while
are probably hypersensitive to it, even more so than would be the
case of an isolated veteran or two working in a large public sector
organization. A large portion of us come from the same
Col Sutherland : Je vais demander au capitaine de vaisseau
Guindon de répondre, mais, avant cela, je tiens à préciser que
nous avons de plus en plus à notre service des anciens
combattants qui savent fort bien ce qu’est le syndrome posttraumatique. Je n’entends par cela rien de désinvolte, étant tout à
fait conscient de l’importance critique que revêt, pour le succès
des unités militaires, la compréhension de ce qu’est le stress posttraumatique. Les anciens combattants qui rejoignent aujourd’hui
notre organisation, ainsi que les vétérans qui sont dans nos rangs
2-11-2011
Anciens combattants
2:47
background where post-traumatic stress has been and continues
to be a significant issue. As an organization, we are probably
more sensitive to it than others who employ veterans.
depuis un certain temps déjà, sont sans doute particulièrement
sensibles à ce genre de troubles, plus encore que ne le seraient un
ou deux anciens combattants travaillant dans une grande
organisation du secteur public. Un grand nombre d’entre nous
sommes issus du milieu où le stress post-traumatique a posé et
continue de poser des difficultés particulières. Nous sommes sans
doute, en tant qu’organisation, plus attentifs à cela que les autres
chez qui peuvent travailler des anciens combattants.
Capt. Guindon: Absolutely. What you said is quite true. For
example, in Ottawa we hired some veterans who did not know
about it and it came upon them after the hiring process. What
mechanisms and supports do we provide? We are an organization
of veterans, as Col. Sutherland said, so we understand the issue
better. We have also changed with society as well. We are more
aware. We will direct the person to the right medical authorities.
In fact, I had a case with a young soldier who had returned from
Bosnia. He is still with us after six years. Twice he had to go back
to the medical authority. He is quite functional now, and the
program is working well. There are laws that we have to recognize
to ensure that we protect others. We do quite well.
Capt Guindon : C’est vrai. Ce que vous avez dit est parfaitement
exact. C’est ainsi qu’à Ottawa, certains des anciens combattants que
nous avons engagés, ne se sont aperçus qu’après coup qu’ils
éprouvaient de tels troubles. Quelles sortes de mesures pouvonsnous prendre, quelle sorte d’aide pouvons-nous leur fournir? Nous
sommes, comme le rappelait le colonel Sutherland, une organisation
d’anciens combattants et, cela étant, nous avons une compréhension
plus aiguë du problème. La société a changé et nous avons nous
aussi évolué. Nous sommes davantage conscients des difficultés que
cela présente et sommes en mesure d’orienter les individus concernés
vers les services médicaux qui conviennent. Je cite le cas d’un jeune
soldat de retour de Bosnie. Six ans plus tard, il est encore des nôtres.
À deux reprises, il a dû à nouveau consulter des médecins. Il
fonctionne maintenant de manière tout à fait satisfaisante et le
programme donne de bons résultats. Il nous appartient, d’ailleurs,
de par la législation en vigueur, de veiller à la protection d’autrui.
C’est ce que nous faisons.
Senator Day: I am glad to hear that.
Le sénateur Day : Je suis heureux de vous l’entendre dire.
Senator Manning: Thank you for your presence here today.
You have given us some great information. Many of my concerns
and questions have been addressed by my colleagues.
Le sénateur Manning : Je tiens à vous remercier d’être venus
témoigner. Vous nous avez fourni de très utiles renseignements.
Bon nombre des questions et des préoccupations dont j’entendais
faire état ont déjà été évoquées par mes collègues.
Could you elaborate on a couple of things for me, please?
Several witnesses have appeared before us on many different
issues and commented on the New Veterans Charter. Several of
you today have passed the same comment with regard to the
challenges you face with the New Veterans Charter. Could you
elaborate on that for us? As we all know, it is a changing world.
The employment opportunities are much different today than
they were 20 or 30 years ago. Technology has changed the way we
live and operate. From an overseer point of view at your
organization, what are a couple of the major challenges that you
face where government could assist in respect of employment
opportunities available now?
Je vous demanderais, cependant, de nous apporter un certain
nombre de précisions. Plusieurs des témoins qui ont comparu lors
de notre examen de diverses questions, nous ont fait part de leurs
observations sur la Nouvelle Charte des anciens combattants.
Plusieurs d’entre vous ont aujourd’hui fait les mêmes observations
au sujet des difficultés que soulève la Nouvelle Charte des anciens
combattants. Pourriez-vous nous en dire un peu plus à cet égard?
Nous savons tous que le monde est en pleine transformation. Les
perspectives d’emploi sont très différentes de ce qu’elles étaient il y
a 20 ou 30 ans. Le progrès technique a transformé notre mode de
vie et notre mode de fonctionnement. Pourriez-vous, puisque vous
avez des activités de votre organisation, une vue d’ensemble, nous
dire quelles seraient quelques-unes des principales difficultés que
le gouvernement pourrait vous aider à résoudre pour ce qui est
des possibilités d’emploi?
Capt. Guindon: With regard to the new veterans, I see
opportunity. They bring a required skill set, which we did not
have, to the service industry where we operate. Of course, that
service industry is quite cutthroat. In some parts of the country, it
is not regulated, while in other parts, it is regulated. There is a
mixed balance. In some areas the regulations include training
standards but in others it does not. We are faced with those
differences because our footprint is from coast to coast. New
veterans bring not only skill sets but also a drive to work. They
Capt Guindon : Pour les nouveaux anciens combattants, les
choses se présentent plutôt bien. Ils apportent à notre secteur
d’activité des compétences qu’auparavant nous ne possédions pas.
Cela dit, la concurrence dans ce secteur est acharnée. Dans
certaines régions du pays, ce secteur n’est pas réglementé, alors
qu’il l’est dans d’autres. La situation est donc diverse. Dans
certaines régions, la réglementation en vigueur prévoit des normes
de formation, alors que ce n’est pas le cas ailleurs. Étant donné
que notre activité s’exerce sur l’ensemble du territoire national, il
2:48
Veterans Affairs
2-11-2011
are younger and need to work, in many cases. They do not come
to us because it is a supplement to something else. They truly need
to work for a living.
nous faut prendre en compte ces différentes situations. Non
seulement les nouveaux anciens combattants possèdent-ils tout un
ensemble de compétences, mais ils ont en outre de l’ambition.
Souvent, il s’agit de gens plus jeunes qui ont besoin de travailler.
Ils ne cherchent pas chez nous un simple complément de revenu,
mais ont véritablement besoin de gagner leur vie.
As a result of those opportunities, we were able to create a new
business line, as I mentioned earlier. One problem is that the new
business line where we employ new veterans with skill sets are not
‘‘accounted for’’ in the framework under which we are regulated.
In a way, we are providing meaningful and more challenging
business and work opportunities, while on the other hand we are
penalized for it. We would like to rectify this going forward.
Cet éventail plus large de compétences nous a permis, comme je
le disais tout à l’heure, de créer une nouvelle gamme de services.
Mais cette nouvelle gamme pose un problème lorsque nous
engageons des anciens combattants dont les nouvelles
compétences ne s’inscrivent pas dans le cadre des dispositions
régissant notre activité. Nous avons pu créer des emplois plus
intéressants, mais cela nous vaut d’être pénalisés. Or, nous
souhaiterions que cette situation soit corrigée.
Col. Sutherland: That is probably the single biggest thing. The
security business has evolved, and we have evolved. We are no
longer in the guarding business, although much of the business we
do is guarding. We are in the security solutions business, which
encompasses the whole range of things that Captain Guindon
talked about earlier, everything from traditional guarding
through to investigations and background checks.
Col Sutherland : C’est là le point essentiel. Le secteur de la
sécurité a évolué et nous avons évolué avec lui. Nous ne sommes
plus une entreprise de gardiennage, même si cela reste un pan très
important de notre activité. Nous sommes une entreprise de
sécurité, terme qui comprend tout un éventail d’activités allant,
comme le capitaine de vaisseau Guindon le disait tout à l’heure,
des activités traditionnelles de gardiennage, aux enquêtes et à la
vérification des références et des antécédents.
For example, why would the government not ask us to do
background checks as a cost-effective option? We have the skills
and the people to do it, most of whom are veterans. That is the
background they come from. There should be the flexibility under
the RFR to include security solutions as opposed to guarding.
That would be most helpful to the government.
Cela étant, pourquoi le gouvernement, compte tenu du rapport
coût-efficacité de nos opérations, ne nous confierait-il pas la
vérification des antécédents? Nous avons les compétences et les
gens nécessaires, dont une majorité d’anciens combattants. Le
droit de préemption devrait s’appliquer non seulement aux
activités de gardiennage, mais aux mesures de sécurité en
général. Le gouvernement y aurait tout intérêt.
Senator Manning: I understand that the RFR will be renewed
in 2016.
Le sénateur Manning : Je crois savoir que le droit de préemption
doit être reconduit en 2016.
Col. Sutherland: That is correct.
Col Sutherland : C’est exact.
Senator Manning: When will the negotiations start and who
will be involved? You may require the assistance of this committee
in the furtherance of some of your concerns. Negotiations can be
tough. What is the process?
Le sénateur Manning : Quand les négociations vont-elles
débuter et qui va y participer? Peut-être aurez-vous besoin de
l’aide du comité pour faire passer votre message. La négociation
peut être ardue. Comment cela doit-il se passer?
Col. Briscoe: We believe that the file will be reopened in late
2013 or early 2014. There is a Treasury Board policy related to the
common services policy that gives us right of first refusal. They
will go through a process of examination at that time.
Col Briscoe : Le dossier doit, semble-t-il, être rouvert fin 2013
ou début 2014. La politique du Conseil du Trésor sur les services
communs nous accorde un droit de préemption. Cela va faire
l’objet d’un réexamen.
It will be important for us, when going through the
negotiations, to look at an expansion of what is in the National
Master Standing Offer in order to find opportunities to move
from strictly security guarding to security solutions.
Ce que nous souhaiterions obtenir, lors des négociations, c’est
un élargissement des dispositions inscrites dans l’Offre à
commandes principale et nationale afin que nous ne soyons pas
limités à des activités de gardiennage, mais puissions englober
l’ensemble des services de sécurité.
Col. Sutherland: If the negotiations can be based on interests,
and if the government would be willing to find a balanced
solution that meets its needs in terms of competitiveness,
accountability, et cetera, given the value that we bring to the
government as a no-cost option that serves veterans, that would
be useful.
Col Sutherland : Il serait bon que les négociations prennent en
compte les intérêts de part et d’autre, et que le gouvernement
accepte une solution équilibrée qui répondrait à ses besoins au plan
de la compétitivité, au plan des obligations redditionnelles et à
divers autres égards, sans perdre de vue que cela rend service aux
anciens combattants sans rien coûter de plus au gouvernement.
2-11-2011
Anciens combattants
2:49
Senator Manning: You said that you negotiate each year even
though the plan is in place for several years.
Le sénateur Manning : Vous disiez tout à l’heure que vous aviez à
négocier chaque année, bien qu’il s’agisse d’un plan soit pluriannuel.
Capt. Guindon: Yes. The billing in the contract that we have
with the government, the National Master Standing Offer, is
negotiated every year.
Capt Guindon : En effet. Les chiffres de notre contrat avec le
gouvernement, dans le cadre de l’Offre à commandes principale et
nationale, sont négociés chaque année.
Senator Manning: Although it is in place for several years?
Le sénateur Manning : Bien qu’il s’agisse d’un contrat
pluriannuel?
Capt. Guindon: Yes.
Capt Guindon : Oui.
Col. Sutherland: The National Master Standing Offer exists
under the auspices of the RFR, which is negotiated less often, but
still regularly.
Col Sutherland : L’Offre à commandes principale et nationale
relève de notre droit de préemption, qui fait moins souvent l’objet
de négociations, mais qui est néanmoins renégocié régulièrement.
The Chair: The steering committee will be meeting on this
subject. We will quite likely ask for a second round on the
commissionaires because of the vast information to be gathered
from them and from other businesses that do business with them.
Le président : Le comité de direction va se réunir pour
examiner la question. Il est fort probable que nous demandions
aux commissionnaires de comparaître une deuxième fois étant
donné la quantité de renseignements que nous allons devoir leur
demander de fournir, à eux ainsi qu’à d’autres entreprises qui ont
affaire avec eux.
How many of the veterans in the Corps of Commissionaires are
reservists?
Au Corps des commissionnaires, combien d’anciens
combattants sont des réservistes?
Col. Sutherland: We do not distinguish between regular and
reserve.
Col Sutherland : Nous ne faisons aucune distinction entre les
membres de la Force régulière et les réservistes.
The Chair: Excellent. That is the answer I was looking for.
However, recruitment is more complex?
Le président : Excellent. C’est justement ce que je voulais vous
entendre dire, mais cela ne complique-t-il pas le recrutement?
Capt. Guindon: In Ottawa, approximately 30 per cent of new
hires are reservists.
Capt Guindon : À Ottawa, environ 30 p. 100 des personnes que
nous engageons sont des réservistes.
Senator Plett: Mr. Chair, you will have my support at the
steering committee meeting on that proposal.
Le sénateur Plett : Monsieur le président, j’entends vous
soutenir sur ce point lors de la réunion du comité de direction.
You mentioned earlier that there were cases when you need
bilingual people, or is it always the case that you need bilingual
people?
Vous disiez tout à l’heure qu’il vous faut parfois offrir les
services d’un personnel bilingue. Est-ce toujours le cas?
Capt. Guindon: It is always the case where the position deals
with the public. As an example of the evolution of security, we
operate many of the security operation centres for our clients,
including government departments. For those positions
bilingualism is not required, but control access points require
bilingualism. If it is a two-person position, at least one must be
able to communicate in both official languages.
Capt Guindon : C’est toujours le cas lorsque nos
commissionnaires ont affaire au public. L’évolution des besoins
en matière de sécurité fait, par exemple, que bon nombre de nos
clients, y compris des ministères, nous ont chargés d’assurer le
fonctionnement de leur centre des opérations de sécurité. Il n’est pas
nécessaire que nous y affections des gens bilingues. Les personnes
chargées du contrôle des points d’accès, par contre, doivent être
bilingues. Si c’est un poste à deux, au moins l’un des deux doit être
en mesure de communiquer dans les deux langues officielles.
Senator Plett: Does that same rule apply in Quebec?
Le sénateur Plett : Cette règle s’applique-t-elle également au
Québec?
Capt. Guindon: It is easier in Quebec. The Ottawa division
operates in Gatineau where we have about 510 commissionaires.
In most instances, as long as they can speak French we can get
away with the other official language.
Capt Guindon : Au Québec, les choses sont plus faciles. La
division d’Ottawa couvre aussi Gatineau, où travaillent environ
510 commissionnaires. Dans la plupart des cas, s’ils parlent le
français, on peut les dispenser de parler l’autre langue officielle.
Senator Plett: What is good for one should be good for the
other. I think that in many cases in Ottawa also they would be
able to operate if they could speak only English.
Le sénateur Plett : Ce qui est bon pour l’un devrait être bon
pour l’autre. J’estime que dans de nombreux cas, à Ottawa, ils
devraient pouvoir travailler même s’ils ne parlent que l’anglais.
2:50
Veterans Affairs
2-11-2011
I believe that if they need to be bilingual in Ottawa or in any
other place in the country, they should be bilingual in all parts of
the country. I live in Gatineau and I would not be able to
communicate with them if they could speak only French.
D’après moi, si l’on exige qu’ils soient bilingues à Ottawa, ou
ailleurs, on devrait exiger la même chose dans tout le Canada.
J’habite Gatineau, mais s’ils ne parlent que français, je ne serai
pas capable de communiquer avec eux.
Capt. Guindon: In most cases we are able to provide bilingual
guards. We subsidize language training.
Capt Guindon : Nous sommes la plupart du temps en mesure de
fournir des gardes bilingues. Nous assurons par ailleurs leur
formation linguistique.
The Chair: It is interesting that with the New Veterans Charter,
Veterans Affairs has hired a civilian agency to find employment
for veterans. Yet, we have an entity here that has an arrangement
that is far less formal than it should be with regard to injured
veterans. Remember that Veterans Affairs Canada only handles
injured veterans. Veterans who are not injured do not
automatically fall under Veterans Affairs Canada’s listing. That
is why there is some complexity in the follow-up to this.
Le président : Il est curieux que, dans le cadre de la Nouvelle
Charte des anciens combattants, Anciens Combattants Canada
ait fait appel à une agence de placement civile. Pourtant, nous
avons en vous une organisation à laquelle on recourt bien trop
peu pour ce qui a trait aux anciens combattants blessés. Ne
perdons pas de vue que le ministère des Anciens Combattants ne
s’occupe que des anciens combattants blessés. Les autres ne sont
pas automatiquement inscrits auprès du ministère. Notre examen
de la question est, pour cela, assez compliqué.
Gentlemen, this has been magnificent. Thank you very much
for your clear and consist comments. We will require you and
others witnesses to return here as this is an element that we have
not explored in enough detail. Thank you again.
Messieurs, la séance qui vient de se dérouler a été des plus
intéressantes. Je tiens à vous remercier de la clarté et de la cohérence
de vos observations. Nous allons vous demander, à vous ainsi qu’à
d’autres témoins, de revenir car nous souhaitons réunir davantage
de données sur la question. Encore une fois, merci.
Col. Sutherland: Thank you very much for the opportunity.
Col Sutherland : Nous vous remercions de l’occasion qui nous
a été donnée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
OTTAWA, Wednesday, November 2, 2011
OTTAWA, le mercredi 2 novembre 2011
The Subcommittee on Veterans Affairs of the Standing Senate
Committee on National Security and Defence met this day at
12 p.m. to study the services and benefits provided to members of
the Canadian Forces; to veterans; to members and former
members of the Royal Canadian Mounted Police, and their
families.
Le Sous-comité des anciens combattants du Comité sénatorial
permanent de la sécurité nationale et de la défense se réunit
aujourd’hui, à midi, pour étudier les services et les prestations
dispensés aux membres des Forces canadiennes; aux anciens
combattants; aux membres et anciens membres de la Gendarmerie
royale du Canada et à leurs familles.
Senator Donald Neil Plett (Deputy Chair) in the chair.
[English]
Le sénateur Donald Neil Plett (vice-président) occupe le
fauteuil.
[Traduction]
The Deputy Chair: Honourable senators, I declare the meeting
in session. Welcome to the meeting of the Subcommittee on
Veterans Affairs.
Le vice-président : Chers collègues, je déclare la séance ouverte.
Bienvenue à la séance du Sous-comité des anciens combattants.
I am Senator Don Plett, from Manitoba, and I am the deputy
chair of this committee. Today we are hearing from
representatives of the Veterans Review and Appeal Board.
Je m’appelle Don Plett et je représente le Manitoba au Sénat.
Je suis vice-président du comité. Nous accueillons aujourd’hui des
représentants du Tribunal des anciens combattants (révision et
appel), le TACRA.
The board was created by Parliament in 1995 to provide
veterans and other applicants with an independent avenue of
appeal for disability decisions made by Veterans Affairs Canada.
To achieve this, the board operates at arm’s length from the VAC.
Its work is governed by the Veterans Review and Appeal Board
Act and the Veterans Review and Appeal Board Regulations.
Le TACRA a été créé en 1995, par une loi du Parlement, dans
le but d’offrir aux anciens combattants et aux autres demandeurs
un processus d’appel en ce qui concerne les décisions sur les
prestations d’invalidité rendues par Anciens Combattants
Canada. Pour atteindre cet objectif, l’organisme est indépendant
d’ACC et est régi par la Loi sur le Tribunal des anciens
combattants (révision et appel) et par le Règlement sur le
Tribunal des anciens combattants (révision et appel).
2-11-2011
Anciens combattants
2:51
We will be hearing today from John D. Larlee, Chair; Dale
Sharkey, Director General; and Laura Kell, Acting Director
Legal Services, Veterans Review and Appeal Board.
Nous entendrons aujourd’hui des représentants du TACRA, soit
John D. Larlee, président, Dale Sharkey, directrice générale, et
Laura Kell, directrice par intérim des Services juridiques.
Welcome to all three of you and thank you for accepting our
invitation to appear. We will invite you to make your
presentation, after which we will ask senators to direct some
questions to you.
Bienvenue à vous trois. Merci d’avoir accepté notre invitation.
Nous vous donnerons l’occasion de faire un exposé, puis les
sénateurs vous poseront des questions.
With that, Mr. Larlee, the floor is yours.
[Translation]
John D. Larlee, Chair, Veterans Review and Appeal Board:
Good afternoon, everyone. Thank you for giving me the
opportunity to speak to you today about the work of the
Veterans Review and Appeal Board.
[English]
Canada has a long history of providing veterans and their
families with an independent appeal process for disability pension
decisions to ensure they receive the benefits they so rightly
deserve.
[Translation]
Today, it is the Veterans Review and Appeal Board that plays
this important role.
[English]
Sur ce, monsieur Larlee, vous avez la parole.
[Français]
John D. Larlee, président, Tribunal des anciens combattants
(révision et appel) : Bon après-midi à tous. Je vous remercie de me
donner l’occasion aujourd’hui de vous parler des travaux du
Tribunal des anciens combattants (révision et appel).
[Traduction]
Le Canada offre depuis longtemps aux anciens combattants et à
leur famille un processus indépendant d’appel en ce qui concerne les
décisions sur les prestations d’invalidité pour s’assurer qu’ils
reçoivent les prestations qu’ils méritent pleinement.
[Français]
Le Tribunal des anciens combattants (révision et appel) remplit
aujourd’hui ce rôle important.
[Traduction]
The board supports veterans, members of the Canadian Forces
and the RCMP and their families in obtaining benefits for servicerelated disabilities. We carry out this mandate by offering two
levels of appeal for disability decisions made by Veterans Affairs
Canada. These decisions relate to veterans’ entitlement to
disability benefits and to the assessment of medical impairment
caused by their disabilities. We also hear final appeals for War
Veterans Allowance decisions.
Le TACRA aide les anciens combattants, les membres des
Forces canadiennes, les membres de la GRC et leurs familles à
obtenir des prestations pour une invalidité liée au service. Nous
nous acquittons de notre mandat en offrant deux niveaux d’appel
en ce qui concerne les décisions sur les prestations d’invalidité
rendues par AAC. Ces décisions portent sur l’admissibilité des
anciens combattants aux prestations d’invalidité et l’évaluation
d’un problème médical lié au service. Nous sommes aussi le
dernier niveau d’appel des décisions ayant trait aux allocations
aux anciens combattants
Only 10 to 15 per cent of the 40,000 decisions made by the
department each year are appealed to our board. As an
independent body, we have the authority to change a decision if
the evidence supports it. That said, our work is bound by the laws
enacted by Parliament to govern the disability benefit program
for our Canadian veterans.
Seulement de 10 à 15 p. 100 des 40 000 décisions rendues
annuellement par le ministère sont portées en appel devant notre
tribunal. En tant qu’organisme indépendant, nous avons le
pouvoir de modifier une décision si nous avons des preuves
justificatives. Cela dit, notre travail est assujetti aux lois adoptées
par le Parlement en ce qui a trait au programme de prestations
d’invalidité des anciens combattants.
Our appointed board members bring a cross section of
experience and education to their work. The board’s meritbased selection process states a preference for members with
military, medical, policing or legal backgrounds, in recognition of
the work we do and the people we serve.
Nos membres, qui sont nommés, possèdent une éducation et un
bagage professionnel variés. La nomination des membres est fondée
sur le mérite, et sont préférés des membres ayant des antécédents
dans les milieux militaire, médical, policier ou juridique, étant
donné la nature de notre travail et des gens que nous servons.
The veteran needs only to be ‘‘dissatisfied’’ with a disability
decision to ask for a hearing before the board. Each case heard by
the board is based on one individual’s unique circumstances, such
as medical condition, type of service and supporting evidence.
Un ancien combattant n’a qu’à être insatisfait d’une décision
sur les prestations d’invalidité pour en appeler devant notre
tribunal. Chaque demande entendue par le tribunal se fonde sur la
situation propre à la personne, notamment les problèmes
médicaux, le type de service et les preuves à l’appui.
2:52
Veterans Affairs
2-11-2011
The board’s appeal process is non-adversarial, meaning that no
one argues against the veteran. Board members may ask questions
to make sure they understand the veteran’s situation and its
relationship to service.
Le processus d’appel du tribunal est non accusatoire, c’est-àdire que personne ne se prononce contre l’ancien combattant. Les
membres du tribunal peuvent poser des questions pour s’assurer
de bien comprendre la situation de l’ancien combattant et le lien
avec son service.
At board hearings, veterans bring forward any new information
related to their situation. They have access to free legal
representation to make arguments in support of their application
for disability benefits.
Au cours de l’audience, l’ancien combattant présente les
nouveaux faits liés à sa situation. Il a le droit d’être représenté
gratuitement pour présenter des arguments à l’appui de sa
demande de prestations d’invalidité.
The review hearing is the first level of redress at the board. It is
the only time in the process when applicants may appear and
testify about the facts of their case. To make it easier for
applicants to attend in person, our members conduct review
hearings in more than 30 locations across Canada.
L’audience de révision est le premier niveau d’appel du
tribunal. C’est la seule occasion au cours du processus où le
demandeur peut être présent et témoigner des faits de son dossier.
Pour faciliter la présence sur place du demandeur, nos membres
tiennent des audiences de révision dans plus de 30 villes
canadiennes.
The oral testimony given by the veteran at his review hearing
can have a significant effect on the outcome. This is new evidence
that was not available to the departmental adjudicator. For
example, the veteran may be able to explain confusion in his
medical records or provide details about the circumstances of his
injury that were not in the file. At the review hearing, the veteran
is given the last word.
Le témoignage de l’ancien combattant au cours de l’audience
de révision peut avoir un effet considérable sur la décision. Il
s’agit d’un nouvel élément de preuve auquel l’évaluateur du
ministère n’avait pas accès. Par exemple, l’ancien combattant peut
expliquer les disparités entre ses dossiers médicaux ou donner des
détails sur les circonstances entourant sa blessure qui
n’apparaissent pas dans le dossier. À l’audience de révision,
l’ancien combattant a le dernier mot.
Last year, the board varied the department’s decision in
50 per cent of its review decisions. This high success rate is a
reflection of the value of this level — namely, the opportunity for
the veteran to testify, to submit new information, to be
represented and to have doubt resolved in the veteran’s favour.
L’année dernière, le tribunal a modifié la décision du ministère
dans la moitié de ses décisions de révision. Le taux élevé de succès
démontre le bien-fondé du processus d’appel, à savoir de donner
l’occasion à un ancien combattant de témoigner, de fournir de
nouveaux renseignements, d’être représenté et de se voir accorder
le bénéfice du doute.
In most cases, these varied decisions resulted in a financial
boost to a veteran’s benefits. If the applicant is not satisfied with
his review decision, he can appeal it.
Dans la majorité des cas, les prestations accordées à l’ancien
combattant ont été augmentées. Si le demandeur n’est pas satisfait
de la décision de révision, il peut en appeler.
[Translation]
[Français]
The appeal hearing is a completely new process. It is held
before a board whose members did not participate in the review
hearing. The act does not permit applicants to testify in person
again, but they may submit written comments or present new
information.
L’audience d’appel est une procédure entièrement nouvelle.
Elle est tenue devant un comité de membres qui n’ont pas
participé à l’audience de révision. La loi ne permet pas aux
demandeurs de témoigner de nouveau en personne, mais ils
peuvent soumettre des observations écrites ou présenter de
nouveaux renseignements.
The appeal hearing provides their representatives another
opportunity to present arguments or evidence in support of the
veteran’s claim. Last year, the Board varied the previous decision
in 33 per cent of its appeal decisions.
L’audience d’appel donne une autre occasion au représentant de
présenter des arguments ou des preuves à l’appui de la demande de
l’ancien combattant. L’an dernier, le tribunal a modifié la décision
précédente dans 33 p. 100 de ses décisions d’appel.
A good number of cases were won because the veterans were
able to provide a credible medical opinion linking their disability
to their service. This evidence is often missing at the review stage
and Board members note it in their review decisions.
Bon nombre de ces causes ont été remportées parce que les
anciens combattants ont pu fournir un avis médical crédible
faisant le lien entre leur invalidité et leur service. Cet élément de
preuve est souvent manquant au niveau de la révision, et les
membres du comité le notent dans leur décision de révision.
2-11-2011
Anciens combattants
[English]
2:53
[Traduction]
In every review and appeal case, our board members apply the
rules of evidence found in section 39 of our legislation. They draw
favourable inferences from the evidence provided by the veteran.
They accept uncontradicted evidence that they consider to be
credible in the circumstances; and if they have any doubt about
whether the case is made, they resolve it in favour of the veteran.
Dans le cas d’audiences de révision ou d’appel, les membres du
tribunal appliquent les règles régissant la preuve, soit l’article 39
de la loi. Ils tirent les conclusions les plus favorables possible des
éléments de preuve qui leur sont présentés par l’ancien
combattant; ils acceptent tout élément de preuve non contredit
qui leur semble vraisemblable en l’occurrence; et s’ils ont le
moindre doute, ils tranchent en faveur de l’ancien combattant.
Despite the many generous aspects of the legislation, some
cases will not be successful. However, the door remains open for
the veteran to bring forward significant and relevant new evidence
that may come to light at a later date. If applicants have
exhausted all their redress options at the board and remain
dissatisfied, they have the right to apply to the Federal Court of
Canada for a judicial review of the decision.
En dépit des nombreuses largesses de la loi, certains n’auront
pas gain de cause. Toutefois, les anciens combattants ainsi
déboutés devant le tribunal ont toujours la possibilité de revenir
plus tard s’ils ont de nouveaux faits pertinents et probants à
présenter. Le demandeur qui a épuisé tous ses recours auprès du
TRACA et qui demeure insatisfait a le droit de demander un
contrôle judiciaire de la décision à la Cour fédérale du Canada.
We recognize that there are some misconceptions about the
role of the Federal Court with respect to our decisions. The
Federal Court is looking at individual cases and deciding whether
the board properly performed its function in making the decision.
Nous reconnaissons que certains ont une compréhension
erronée du rôle de la Cour fédérale en ce qui a trait à nos
décisions. La Cour fédérale examine les dossiers et juge si le
tribunal a procédé de la bonne façon pour prendre sa décision.
For example, the court may decide the board did not address
relevant evidence in its decision. It may also decide the board
made a reasonable decision and dismiss the application for
judicial review.
Par exemple, la Cour fédérale peut décider que le tribunal n’a
pas tenu compte de preuves pertinentes dans sa décision. Elle peut
aussi juger que le tribunal a rendu une décision raisonnable et
décider de ne pas recevoir la demande de contrôle judiciaire.
Last year, 13 of the board’s decisions were brought forward by
veterans for a review by the Federal Court. This represents less
than two per cent of the 1,100 decisions that were eligible to be
reviewed. We also received 13 rulings from the court that were
pending from previous years. Of these, the court asked the board
to rehear nine applications and dismissed four.
L’année dernière, 13 décisions du tribunal ont fait l’objet d’une
demande de contrôle judiciaire, soit moins de 2 p. 100 des
1 100 décisions recevables par la Cour fédérale. De plus, la
Cour fédérale a rendu 13 décisions issues de demandes faites les
années précédentes. De ces demandes, la Cour fédérale a demandé
au tribunal d’en réinstruire neuf et a décidé d’en rejeter quatre.
If the court rules that the board made an error in the way we
handled a case, it will tell us to rehear it with specific directions.
These might be that a different panel should conduct the new
hearing or that the board should perform a more careful analysis
of a certain piece of evidence or point of law.
Si la cour juge que le tribunal a commis une erreur dans son
traitement de la demande, elle lui ordonne de la réinstruire, en lui
donnant certaines directives particulières. Par exemple, elle
pourrait demander de confier l’audience à d’autres membres ou
d’analyser plus attentivement un certain élément de preuve ou un
point de droit.
In some cases, the board will rehear the case on its own merits
and still be unable to vary the previous decision.
Dans certains cas, le tribunal réinstruira la demande en
fonction de son bien-fondé, mais il arrivera à la même
conclusion et maintiendra sa décision.
The reality is that the board deals with the most complex and
challenging cases. We do not see cases that demonstrate a clear
link between the disability and the service. We do not deal with
cases that fit easily into the assessment tables.
La réalité est que le tribunal entend les cas les plus complexes.
Nous ne nous occupons pas des demandes qui présentent un lien
évident entre l’invalidité et le service de l’ancien combattant. Les
demandes que nous traitons ne s’évaluent pas facilement.
These straightforward cases are dealt with by the department
at first application or, increasingly, through a departmental
review if the veteran has new evidence.
Ces demandes simples sont traitées par le ministère ou, de plus
en plus, par une révision ministérielle si l’ancien combattant a de
nouveaux éléments de preuve.
Rising favourability rates at the department means the cases we
see are more complex than ever before.
Une hausse du taux d’acceptation des demandes par le
ministère se traduit par une augmentation sans précédent de la
complexité des cas que nous jugeons.
2:54
Veterans Affairs
[Translation]
2-11-2011
[Français]
In order to manage this increasing complexity in our workload,
we have established an excellent professional upgrading program
for new members.
Pour gérer cette complexité accrue de notre charge de travail,
nous avons mis sur pied un excellent programme de
perfectionnement professionnel à l’intention des nouveaux
membres.
The program provides theoretical and practical training with
on-going advice and support from the employees responsible for
our management, quality and legal services.
Ce programme offre un enseignement théorique et pratique
avec des conseils et du soutien continu par nos employés qui sont
responsables de la gestion, de la qualité et des services juridiques.
Before new board members begin to hear cases, they receive
twelve weeks of training. The training deals with the legislation,
administrative law, the appraisal of evidence, questions of a
military nature, medical conditions, conducting hearings and
drafting decisions.
Avant que les nouveaux membres commencent à entendre des
causes, ils reçoivent une formation de 12 semaines. Cette
formation porte sur la législation, le droit administratif,
l’appréciation de la preuve, les questions de l’ordre militaire, les
affections médicales, la conduite des audiences et la rédaction des
décisions.
Thereafter, all members take part in monthly teleconferences
during which they discuss legal and procedural matters.
Par la suite, tous les membres participent à des téléconférences
mensuelles où ils discutent de questions juridiques et
procédurales.
[English]
[Traduction]
We hold at least two training seminars each year led by
medical, legal, military and lay experts. Members also receive
feedback on their work through regular performance assessments.
Nous organisons au moins deux séminaires de perfectionnement
chaque année, et ils sont donnés par des spécialistes des milieux
médical, juridique et militaire et par des profanes. De plus, les
membres reçoivent régulièrement une rétroaction sur leur travail
grâce aux évaluations de rendement.
All board decisions are reviewed from a quality perspective. I
want to assure you that the board’s priority is to deliver an
effective appeal program. We are fortunate to have an excellent
cadre of decision makers. Today, there are 24 full-time members
including the deputy chair and myself as chair. We share a
commitment to honour and serve our veterans by dealing with
their applications fairly.
Toutes les décisions rendues par le tribunal sont examinées
pour en assurer la qualité. Je tiens à vous assurer que la priorité
du Tribunal est d’offrir un processus d’appel efficace. Nous avons
la chance d’avoir un excellent groupe de décideurs. Le tribunal
compte actuellement 24 membres à temps plein, y compris le viceprésident et le président. Nous nous engageons à honorer et à
servir nos anciens combattants en traitant leurs demandes en
toute impartialité.
The most common applications to our board deal with medical
conditions involving the neck, back, knees and hearing loss.
About 90 per cent of these applications are made by Canadian
Forces members and veterans as well as a small number from
RCMP members. The remaining 10 per cent come from
‘‘traditional’’ veterans whose numbers, sadly, are dwindling.
Les demandes portant sur des problèmes médicaux au cou, au
dos, aux genoux et à l’appareil auditif sont les plus courantes.
Environ 90 p. 100 de ces demandes sont déposées par des
membres des Forces canadiennes, des anciens combattants, ainsi
qu’un petit nombre de membres de la GRC. Les autres demandes,
soit 10 p.100, sont faites par les anciens combattants au sens
traditionnel du terme, dont le nombre diminue malheureusement.
About three quarters of our decisions deal with requests for
new or higher levels of entitlement. The remaining quarter deal
with requests for higher levels of assessment for already entitled
conditions.
Environ les trois quarts de nos décisions concernent de nouvelles
demandes ou des demandes d’indemnités plus élevées. L’autre quart
concerne des demandes pour un niveau d’évaluation plus élevé de la
part de demandeurs déjà admissibles.
We are acutely aware that our decisions have a significant
impact on people’s lives. Our members have a difficult job of
applying the law in the face of difficult and compelling human
situations.
Nous sommes pleinement conscients que nos décisions ont un
effet considérable sur la vie des gens. Nos membres ont la difficile
tâche d’appliquer la loi dans des dossiers difficiles et chargés
d’émotions.
We take our role very seriously. Our board members and staff
are committed to serving applicants respectfully, effectively, and
efficiently.
Nous assumons notre rôle très sérieusement. Les membres et le
personnel du tribunal se sont engagés à servir les demandeurs de
manière respectueuse, efficace et rapide.
2-11-2011
Anciens combattants
2:55
From an operational perspective, we are driven to find ways to
improve our program. Currently, we are working on posting
decision-making resources on our website by early next year.
These will include common medical resources consulted by the
board as well as depersonalized decisions that determine a
question of law of general public interest.
D’un point de vue opérationnel, nous essayons de trouver des
façons d’améliorer notre programme. Actuellement, nous voulons
publier en ligne, d’ici le début de la prochaine année, des
documents décisionnels, dont des ressources médicales
régulièrement consultées par le tribunal, de même que des
décisions dépersonnalisées pour expliquer un point de droit
d’intérêt public.
We are taking this approach because it will give interested
parties greater access to our decisions and is realistic in terms of
budget. We believe it is a cost-effective approach that will strike
the right balance between openness in decision making and
individual privacy.
Nous allons de l’avant avec ce projet, parce que ces mesures
donneront aux intéressés un plus grand accès à nos décisions et
que c’est réaliste du point de vue du budget. Nous croyons qu’il
s’agit d’une démarche rentable qui assure tant une transparence
que le respect de la vie privée des demandeurs.
We are also reviewing the processes we use to conduct our
operations. We hope this will result in improvements for our
applicants and chart a course for the future.
Nous procédons également à l’examen des processus dont nous
nous servons pour mener nos opérations. Nous espérons que cet
exercice apportera des améliorations pour les demandeurs et
orientera le tribunal dans l’avenir.
Thank you for this opportunity to talk about the board’s role
in supporting veterans and their families in obtaining benefits to
which we all know they are entitled.
Je vous remercie de nous donner l’occasion de parler du rôle
que joue le tribunal pour aider les anciens combattants et leur
famille à obtenir les prestations auxquelles nous nous entendons
tous pour dire qu’ils ont droit.
The Deputy Chair: Thank you, Mr. Larlee, for that very detailed
report.
Le vice-président : Merci, monsieur Larlee, de votre exposé
très détaillé.
You said you had 24 members. I think your mandate allows
you to have 29 members, so there are five vacancies. First, I
gather those five vacancies are waiting to be filled. Can you
address that? Second, where are your members geographically
located? What breakup is there across the country? Third, if a
veteran files an appeal how many board members would that
veteran appear before? I am assuming it would not be all
24 members and there is a breakup. How many members typically
would hear an appeal?
Vous avez dit que le tribunal comptait actuellement
24 membres. Il me semble que votre mandat vous permet d’en
avoir 29. Il y a donc cinq postes vacants. Je présume que ces
postes seront pourvus. Pouvez-vous le confirmer? Ensuite, où vos
membres se trouvent-ils au Canada? Comment sont-ils répartis?
Enfin, si un ancien combattant décide de faire appel d’une
décision, combien de membres y aura-t-il à l’audience? Je présume
que les 24 membres ne seront pas là et que vous vous partagez le
travail. Combien de membres sont généralement présents à une
audience?
Mr. Larlee: Yes, firstly we are at 24 members presently. The
legislation provides we can have up to 29 members on the board.
We have a manageable workload, which we are able to address
with present members.
M. Larlee : Premièrement, le tribunal compte effectivement
24 membres à l’heure actuelle. La loi nous permet d’en avoir
jusqu’à 29. Notre charge de travail est raisonnable; nous sommes
capables de répondre à la demande avec nos nombres actuels.
The members are located across Canada because we sit in
30 different locations, although the appeals themselves — which
is the second level we deal with — are heard in Charlottetown.
There are 12 members in Charlottetown that deal with the
Atlantic region for hearings as well as appeals.
Les membres sont répartis d’un océan à l’autre, parce que nous
tenons des audiences dans 30 villes canadiennes. Par contre, les
audiences d’appel, soit notre deuxième niveau d’appel, ont lieu à
Charlottetown. Il y a 12 membres à Charlottetown qui entendent
les audiences d’appel et de révision pour la région de l’Atlantique.
The remaining 12 members are across the country. There are
three in B.C. to cover the western region, four in Ontario and four
in Quebec.
Les 12 autres membres sont répartis dans le reste du Canada. Il
y en a trois en Colombie-Britannique qui s’occupent de l’ouest du
pays, quatre en Ontario et quatre au Québec.
All our administrative work is done from our head office in
Charlottetown. The members live in the areas across the country
that I mentioned. Their work at review hearings is heard in different
locations, and they travel to those locations from their region. It is
because of the way the work is spread out across the country.
Les tâches administratives se déroulent au siège du tribunal à
Charlottetown. Les membres vivent dans les régions que j’ai
mentionnées. Les audiences de révision se tiennent dans diverses
villes, et les membres s’y rendent. C’est en raison de la façon dont
la charge de travail est répartie au pays.
2:56
Veterans Affairs
2-11-2011
The Deputy Chair: If a veteran in the western region files an
appeal, the three members in Western Canada would hear that
appeal.
Le vice-président : Si un ancien combattant qui vit dans l’Ouest
canadien fait appel d’une décision, ce sont les trois membres dans
l’Ouest canadien qui l’entendront.
Mr. Larlee: That is the third part of your question, which I did
not answer. The first is a review where two members sit. That is
where the veteran appears personally and gives evidence. It is the
first opportunity he has because the departmental decision
making is a paper review. He brings that decision to us at first
level on review. Two members would travel to wherever they have
a week of hearings and would hear the cases on the schedule for
that week.
M. Larlee : C’est la troisième partie de votre question, à laquelle
je n’ai pas répondue. Il y a d’abord une audience où siègent deux
membres. L’ancien combattant comparaît alors personnellement et
présente sa preuve. C’est la première occasion qui s’offre à lui, étant
donné que le ministère prend sa décision à la suite d’un examen du
dossier. L’ancien combattant nous soumet cette décision pour que
nous en fassions une première révision. Deux membres du tribunal
se rendent là où se tient une semaine d’audiences pour entendre les
cas au programme cette semaine-là.
What happens if the two members do not agree? Well, it goes
to the veteran. I mean, there are provisions for dissent in a
decision, but the most favourable finding goes to the veteran.
Qu’arrive-t-il si les deux membres ne s’entendent pas? On
favorise alors l’ancien combattant. Ce que je veux dire, c’est qu’en
cas d’opinions divergentes, la conclusion qui avantage l’ancien
combattant est celle qui prévaut.
After the review, if the veteran is still not satisfied with that
decision, he or she can appeal it to the appeal level of our board.
That appeal is heard in Charlottetown, and representation is
made on behalf of the veteran.
Après la révision, si l’ancien combattant n’est toujours pas
satisfait de la décision, il peut demander une audience d’appel.
L’appel est entendu à Charlottetown, et un représentant vient
présenter les arguments de l’ancien combattant.
There would not be oral testimony at that level. There would
be submissions. They are allowed to present new evidence because
it is what we would call a de novo proceeding — a new proceeding.
Additional information can be brought forward. As I mentioned
earlier in my statement, sometimes it will be mentioned in the
review decision that there was insufficient medical evidence to
make the link. The veteran then has the opportunity, at any time
following that unfavourable decision, to take it on to the next
level at appeal. They are provided with free legal representation
by the Bureau of Pension Advocates and by the Legion, as well as
by representatives that assist veterans in making their cases before
our board.
Il n’y a pas de témoignage en personne, à ce niveau. On y fait une
soumission. La soumission permet de présenter une nouvelle
preuve, car c’est ce qu’on appelle une audition de novo, une
nouvelle audition. On peut y présenter de l’information
supplémentaire. Comme je l’ai mentionné dans mon exposé, il
arrive qu’on mentionne, dans la décision rendue à la suite de la
révision, que la preuve médicale ne suffit pas à établir un lien. À la
suite d’une décision défavorable, l’ancien combattant peut alors
n’importe quand passer au niveau d’appel suivant. L’ancien
combattant bénéficiera gratuitement d’une représentation
juridique offerte par le Bureau de services juridiques des pensions
et par la légion, ainsi que des services des représentants qui aident
les anciens combattants à se défendre devant notre tribunal.
The Deputy Chair: Thank you very much.
[Translation]
Senator Rivard: Mr. Chair, this is the first time in several
months that I have attended the committee as a replacement for
another senator. May I ask two questions or do I just get one and
then wait for the second round?
[English]
The Deputy Chair: We will try to limit every senator to about
10 minutes and that will get us to about 1:20.
[Translation]
Le vice-président : Merci beaucoup.
[Français]
Le sénateur Rivard : Monsieur le président, c’est la première fois
depuis plusieurs mois que j’assiste au comité en remplacement d’un
sénateur. Est-ce que je peux poser deux questions ou si je ne peux en
poser qu’une seule et attendre le deuxième tour de table?
[Traduction]
Le vice-président : Nous allons essayer de limiter les
interventions de tous les sénateurs à environ 10 minutes, ce qui
nous amènera à environ 13 h 20.
[Français]
Senator Rivard: With 10 minutes, I will have enough time to ask
my two questions, and I am sure that the answers will be quick.
Le sénateur Rivard : En 10 minutes, j’aurai le temps de poser mes
deux questions, et je suis persuadé que les réponses seront rapides.
Mr. Larlee, I know that the Public Service Commission of
Canada recruits and interviews nominees for positions as judges
on your board. Am I correct?
Monsieur Larlee, je sais que c’est la Commission de la fonction
publique du Canada qui recrute et passe les entrevues pour la
nomination des juges à votre tribunal. Est-ce que je me trompe?
2-11-2011
Anciens combattants
Mr. Larlee: Yes.
2:57
M. Larlee : Oui.
Senator Rivard: You are bilingual, I see. Is bilingualism
desirable or mandatory for nominees for positions as judges on
your board?
Le sénateur Rivard : Je vois que vous êtes bilingue. Est-ce que le
bilinguisme est souhaitable ou obligatoire pour la nomination des
juges de votre tribunal?
Mr. Larlee: It is not mandatory, but, of the 24 board members,
12 are currently bilingual. Because our reality is that hearings in
Quebec and in the Ottawa region are always bilingual.
M. Larlee : Ce n’est pas obligatoire, mais des 24 membres de
notre tribunal, nous avons présentement 12 membres qui sont
bilingues. Parce qu’en réalité, pour les audiences dans la province
de Québec et dans la région d’Ottawa, nous avons toujours des
audiences bilingues.
Senator Rivard: And naturally you know the names of the
people who are registering the complaints, the people you are
going to be hearing. So I suppose that, if a case involves a
unilingual francophone from Alberta, you are going to make sure
that the judge hearing the case speaks French. Or conversely, in a
case presented by a unilingual anglophone from Quebec, the
judge in Quebec will speak the applicant’s language.
Le sénateur Rivard : Et naturellement, vous connaissez les
noms des gens qui portent plainte, donc que vous allez entendre.
Je suppose donc que si c’est un francophone unilingue de
l’Alberta qui a une cause, vous allez vous assurer que le juge
qui entendra la cause parlera le français. Ou, à l’inverse, dans le
cas d’un Québécois unilingue anglophone, au Québec, le juge
devra parler la langue du plaignant.
[English]
Mr. Larlee: The veterans or RCMP officers that we deal with
have the opportunity to choose the language of the hearing, and it
is guaranteed that they will be provided with a hearing in the
language of their choice.
[Translation]
[Traduction]
M. Larlee : Les anciens combattants ou les agents de la GRC
que nous entendons peuvent choisir la langue de l’audience,
laquelle se tiendra effectivement dans la langue de leur choix.
[Français]
Senator Rivard: Fine. Your decisions are not made public, I
believe. I would like to draw a parallel with the Senate Ethics
Officer. In his annual report, he never mentions senators by name,
but he describes the nature of the matters he has dealt with during
the year.
Le sénateur Rivard : C’est bien. Je crois que vos décisions ne
sont pas rendues publiques. J’aimerais faire un parallèle avec le
conseiller à l’éthique du Sénat. Dans son rapport annuel, le
commissaire ne mentionne jamais les noms des sénateurs mais
expose le genre de questions qu’il a eu à traiter durant l’année.
The board heard 952 cases in 2008 and 304 in 2009, all related
to the conflict in Afghanistan, of course. More veterans mean
more cases.
Au tribunal, il y a eu 952 causes en 2008 et 304 en 2009, tout
cela est bien sûr en relation avec le conflit en Afghanistan. Il y a
de plus en plus de vétérans et il y a de plus en plus de causes.
Do you think that it would be of interest to prepare an annual
report and to summarize the cases you had to deal with? I suppose
that one of the matters you deal with most frequently is stress
after a mission, but there are surely others.
Pensez-vous qu’il serait intéressant de faire un rapport annuel,
faire un résumé des causes que vous avez à traiter? Je suppose que
l’une des causes que vous traitez le plus souvent, c’est le stress
après une mission, mais il y a sûrement d’autres cas.
Could your organization do an annual report along the lines of
the Senate Ethics Officer? For example, it could say that 80 per cent
of the cases heard dealt with stress, and others for invisible wounds.
Basically, it would summarize all the cases you deal with in a year.
Could you see yourself doing a report like that?
Est-ce qu’un rapport annuel comparable à celui du conseiller à
l’éthique du Sénat pourrait être fait par votre organisme qui
pourrait dire, par exemple, que 80 p. 100 des causes traitées étaient
relatives au stress, d’autres pour des blessures non visibles. En gros,
faire un résumé des cas que vous avez à traiter dans une année. Estce qu’un tel rapport serait envisageable?
[English]
[Traduction]
Mr. Larlee: At present, we provide an annual report where we
do a breakdown of our cases — the number that have been heard,
et cetera.
M. Larlee : En ce moment, nous produisons un rapport annuel
dans lequel nous ventilons nos cas, c’est-à-dire, le nombre de cas
entendus, et cetera.
The detail you are asking for, senator, is, perhaps, not there
that specifically. Some of those statistics are difficult to establish,
but we do have a process of tracking not only our cases but also
many of our different conditions to identify where more cases are
appearing.
Le détail que vous demandez, sénateur, ne se trouve peut-être
pas là de manière aussi précise. Certaines de ces statistiques sont
difficiles à établir, mais nous avons un processus qui nous permet
de suivre nos cas, ainsi que bon nombre des divers facteurs qui
nous permettent de déterminer où les cas sont plus nombreux.
2:58
Veterans Affairs
[Translation]
2-11-2011
[Français]
Senator Rivard: Is it correct to suggest that over 50 per cent of
the cases you hear deal with post-combat stress? I am not asking
you if it is 51.2 per cent or 49.7 per cent; but can we say that most
of the cases you deal with are about post-combat stress?
Le sénateur Rivard : Est-il exact de penser que plus de
50 p. 100 des cas que vous avez à traiter sont des cas causés par
le stress après mission? Je ne vous demanderai pas si c’est 51,2 ou
49,7 p. 100, mais est-ce qu’on peut dire que la majorité des cas
que vous avez à traiter sont des cas de stress post-combat?
Mr. Larlee: I do not believe that it is as high as 50 per cent.
M. Larlee : Je ne crois pas que c’est autant que 50 p. 100.
[English]
[Traduction]
However, I know that stress-related injuries have increased in
recent years. Between the last year and the year before, there is a
marked increase in the number of post-traumatic stress disorder
and psychological cases.
Cependant, je sais que les maladies causées par le stress ont
augmenté au cours des dernières années. On a constaté une hausse
marquée du nombre de cas de trouble de stress post-traumatique
et de problèmes psychologiques l’année passée, par rapport à
l’année précédente.
For example, last year there were 458 decisions, 247 of PTSD
and 211 of major depressive disorders, if I remember correctly.
Par exemple, l’année passée, sur 458 décisions rendues,
247 visaient des cas de TSPT et 211, des cas de trouble dépressif
majeur, si ma mémoire est bonne.
Dale Sharkey, Director General, Veterans Review and Appeal
Board: It is the sixth most common type of decision of the board,
so it would be less than 10 per cent of our workload.
Dale Sharkey, directrice générale, Tribunal des anciens
combattants (révision et appel) : Ce type de décisions se classe au
sixième rang des décisions du tribunal et représente donc moins de
10 p. 100 de notre charge de travail.
Senator Rivard: Thank you.
[Translation]
Senator Mitchell: Thank you very much. I really appreciated
your presentation. I have several questions.
[English]
Le sénateur Rivard : Merci.
[Français]
Le sénateur Mitchell : Merci beaucoup. J’ai beaucoup apprécié
votre présentation. J’ai plusieurs questions.
[Traduction]
I will start with a question about cuts to service. There is some
suggestion that that is an issue. I can see where that could build to
more work for you. I can see where reducing budgets may be
justified by virtue of the fact that we will not have as many veterans.
Je vais commencer pas une question sur les réductions de
services. Il semble que cela fasse problème. Je comprends que cela
pourrait représenter plus de travail pour vous. Je peux
comprendre qu’il est justifié de réduire les budgets, étant donné
que nous n’aurons pas autant d’anciens combattants.
However, I am concerned with an observation that I became
aware of a little while ago. Now that much of what we were doing
in Afghanistan has diminished, there could actually be a real
surge in mental health issues. The military personnel who were in
action, the sense of purpose surrounding action and, with that,
some of the adrenaline that sustains people, will be gone. Have
you anticipated that there may be a surge in mental health issues
that may need to be dealt with?
Je me préoccupe cependant de quelque chose dont j’ai pris
connaissance il y a quelque temps. Maintenant que nous sommes
beaucoup moins présents en Afghanistan, nous pourrions
connaître une augmentation subite des troubles de santé
mentale. Pour les militaires qui y étaient, l’action, l’impression
d’être utiles et les poussées d’adrénaline seront remplacées par un
grand vide. Avez-vous prévu qu’il faudra faire face à une
augmentation subite des troubles de santé mentale?
Mr. Larlee: We have taken a very active role in the training of
our members to make them very familiar with those types of
cases. In our biannual training sessions, we have had extra
emphasis on those aspects. We anticipate that we are prepared to
deal with the conditions that we receive. If there is that increase
from the servicemen returning from Afghanistan, we will be well
prepared to deal with them.
M. Larlee : Nous travaillons très activement à former nos
membres pour qu’ils reconnaissent aisément de tels cas. Au cours
de nos séances de formation semestrielles, nous mettons davantage
l’accent sur ces aspects. Nous estimons être prêts à nous occuper des
cas qui se présenteront. S’il y a une augmentation de cas chez les
militaires à leur retour d’Afghanistan, nous serons prêts à nous
occuper d’eux.
We talk about the fact that there is an emphasis on cuts to
service. We are a very small agency — an independent, quasijudicial tribunal. We have 24 members who travel the country
doing about 3,500 review decisions and 1,000 appeal decisions per
Nous parlons du fait qu’on met l’accent sur les réductions de
services. Notre organisme est de très petite taille; c’est un tribunal
quasi judiciaire indépendant. Nous avons 24 personnes qui se
déplacent partout au pays et qui rendent chaque année environ
2-11-2011
Anciens combattants
2:59
year. That is close to 5,000 decisions per year with 85 full-time
equivalent, FTE, support staff. We have a very small budget, and
we are aware when there is a movement afoot to have us do more
to publish our decisions on the web. However, we have
requirements to deliver our program efficiently, effectively and
respectfully of the veterans who come before us, which is difficult
when additional suggestions are made that we should do.
3 500 décisions à la suite de révisions, et 1 000 décisions d’appel.
C’est près de 5 000 décisions rendues grâce à un effectif
d’employés de soutien correspondant à 85 années-personnes.
Nous avons un budget très modeste, et nous savons qu’il existe un
mouvement pour la publication de nos décisions sur le web.
Cependant, nous devons appliquer nos programmes efficacement,
et ce, dans le respect des anciens combattants qui s’adressent à
nous, ce qui est difficile à faire quand viennent s’ajouter des
fonctions additionnelles qu’on nous suggère.
Getting back to your question, we are a small agency and we
are required to report to Parliament, but we are well prepared to
receive the veterans that come before us. One of the nice things
about the legislation is that it is open to the fact that if we cannot
handle our workload with 24 members, then I can submit to the
Minister of Veterans Affairs for an increase in the number of
members. Sometimes we use the salaries of members that we do
not have to assist us with our budget. We have that option to
ensure that we are able to provide the service.
Pour en revenir à votre question, nous sommes un organisme
de petite taille et nous devons faire rapport au Parlement, mais
nous sommes fin prêts à recevoir les anciens combattants qui
s’adresseront à nous. L’un des aspects positifs de la loi, c’est
qu’elle nous permet de demander plus de membres au ministre des
Anciens Combattants si nos 24 membres ne réussissent pas à
traiter tous nos dossiers. Parfois, nous utilisons les salaires des
membres que nous n’avons pas pour combler les trous de notre
budget. Nous pouvons le faire et, ainsi, nous assurer de pouvoir
offrir nos services.
Senator Mitchell: You mentioned in your letter that there were
3642 reviews last year. In one sense, the argument is made that
that is 10 per cent of all the cases initiated. At the same time, you
made a powerful point that resonated with all of us, certainly with
me. You said that these cases are so significant to an individual’s
life and a family’s life that 10 per cent is significant. Also, you
indicated that 50 per cent of those reviews result in some
significant change to the original ruling.
Le sénateur Mitchell : Vous avez mentionné dans votre lettre
qu’il y a eu 3 642 révisions l’année passée. D’un côté, on maintient
qu’il s’agit de 10 p. 100 de tous les cas. De l’autre, vous nous avez
clairement fait comprendre à tous, en tout cas, à moi, que ces
10 p. 100 sont considérables, compte tenu de ce que ces problèmes
représentent pour la vie du particulier et de sa famille. Vous avez
aussi indiqué que 50 p. 100 des révisions mènent à des décisions
qui divergent nettement des décisions initiales.
Have you noticed a different level of quality of decisions region
by region? Is there a concentration of reviews or appeals coming
from certain regions? Not to be critical or to focus on a given
region, but to say that perhaps there is an intrinsic or systemic
problem in the way that a given regional group is reviewing these
things in the first place.
Avez-vous remarqué une différence de la qualité des décisions
rendues, d’une région à l’autre? Est-ce que l’on constate qu’il y a
davantage de révisions ou d’appels dans certaines régions? Il n’est
pas question de se montrer critique envers une région, ou de se
concentrer sur une région particulière, mais de déterminer s’il y a
peut-être un problème intrinsèque ou systémique dans la façon
dont un groupe régional examine les dossiers pour commencer.
Mr. Larlee: No. Our members, notwithstanding that they can
be from a region, travel the country continually. On a weekly
basis, we have members from the east going west, et cetera. I do
not think that would be a factor.
M. Larlee : Non. Peu importe leur région d’origine, nos
membres parcourent constamment le pays. Toutes les semaines,
nous avons des membres de l’Est qui vont dans l’Ouest, et cetera.
Je ne crois pas que ce facteur entre en jeu.
Senator Mitchell: I know judges who live in fear of being
referred to the next level of the court system for an appeal. They
certainly focus on that quite deliberately in their work. Do you
track appeals from given officers in that respect? Do you know
whether certain cases come from some individuals who do the
reviews more than other individuals? Is there any way to track
that? Do you concern yourself with that?
Le sénateur Mitchell : Je connais des juges qui vivent dans la
crainte de voir leurs décisions portées en appel. Ils se concentrent
entièrement là-dessus. Est-ce que vous faites le suivi des appels dont
font l’objet les décisions de certains agents? Savez-vous si les
décisions de certaines personnes font davantage l’objet d’appels que
d’autres? Avez-vous le moyen de faire ce genre de suivi? Est-ce que
vous vous en préoccupez?
Mr. Larlee: We look at our decisions across the country, but
we do not identify certain regions as being different than others.
M. Larlee : Nous examinons effectivement nos décisions à
l’échelle du pays, sans toutefois observer de différence entre
les régions.
Senator Mitchell: Do you identify individuals in that way?
Le sénateur Mitchell : Regardez-vous également ce qu’il en est
des juges?
2:60
Veterans Affairs
2-11-2011
Mr. Larlee: No. We use resources and statistics to assist us in
discussing trends or assisting members. We want to be consistent
and to provide the most effective and beneficial service to our
veterans. Therefore, we use these resources and statistics
internally for the purpose of identifying and assisting us in
additional training and discussions on new points of law and
directions from the Federal Court. We have monthly
teleconferences across the country with all our members to
discuss new trends and to keep everyone up to date between our
annual conferences.
M. Larlee : Non. Nous utilisons des ressources et des
statistiques pour nous aider à analyser les tendances ou à
appuyer nos membres. Nous voulons être cohérents et offrir le
service le plus efficace et le plus profitable possible aux anciens
combattants. Nous recourons donc à ces ressources et à ces
statistiques à l’interne pour déterminer les besoins, et nous aider à
offrir de la formation supplémentaire et à traiter les nouvelles
questions de droit ou les instructions émanant de la Cour fédérale.
Nous tenons des téléconférences mensuelles avec les membres de
toutes les régions du pays pour examiner des nouvelles tendances
et tenir tout le monde au courant entre nos conférences annuelles.
Senator Mitchell: Have you noted in that process certain
common themes in the cases that you have to review? Do you take
those up with Veterans Affairs to let them know that you are
consistently receiving a certain kind of appeal request or review
request?
Le sénateur Mitchell : Dans le cadre de ce processus, avez-vous
remarqué des thèmes communs dans les dossiers dont vous êtes
saisis? En avez-vous touché mot à Anciens Combattants Canada
pour l’informer que vous recevez régulièrement certaines
demandes d’appel ou de révision?
I was first elected in Alberta in 1986. We were overwhelmed in
our constituency offices by workers’ compensation cases, which
were all of a sort over and over again, such as soft tissue neck,
back and knee issues. Steps were taken to try to work that
through and reduce the numbers. It was a common theme. If you
fix one, you can reduce a lot of pressure.
Quand j’ai été élu initialement en Alberta en 1986, nos bureaux
de circonscription étaient submergés par les demandes
d’indemnisation de travailleurs, qui nous arrivaient en tout
genre, encore et encore, concernant des problèmes de tissus
mous du cou, du dos et des genoux. Nous nous sommes attaqués
à la question pour tenter de réduire le nombre de dossiers. C’était
un thème commun. Si on peut en régler un, la pression diminue
considérablement.
Do you go through that process at all with the department?
Agissez-vous de la sorte avec le ministère?
Mr. Larlee: Keep in mind that we are independent from the
department and quasi-judicial. We render our decisions and send
them to the department. We would anticipate that they would be
utilized by the department.
M. Larlee : Gardez à l’esprit que nous sommes un organisme
quasi judiciaire indépendant du ministère. Nous rendons nos
décisions et les communiquons au ministère, en présumant qu’il
en fera bon usage.
Another factor in the favourability rates and the 50 per cent
overturned at review is that the rate is probably on the decrease
because of the more favourable approach taken by the
department. Our rates of overturning the department’s decisions
in previous years were higher than that. Whether it is a case of our
decisions doing that or a case of the department’s more
favourable approach to veterans’ applications when they receive
them, it might be a combination of the two.
En ce qui concerne le nombre de décisions favorables et le fait
que la moitié des décisions soient infirmées lors de la révision,
sachez que le pourcentage est probablement à la baisse en raison
de l’approche plus favorable adoptée par le ministère. Nous
renversions beaucoup plus de décisions du ministère les années
précédentes. C’est peut-être le résultat de nos décisions ou de
l’approche bonifiée du ministère à l’égard des demandes d’anciens
combattants, ou d’une combinaison de ces deux facteurs.
Senator St. Germain: I would like to thank the panel and
Mr. Larlee for making his presentation. Is there backlog? What is
the wait time? Let us say that I was a veteran who put in an
application or sought out a decision through your tribunal, what
would the actual wait time be? Can veterans from previous
theatres of action be moved up the ladder if they are quite elderly?
Old guys like me are living on borrowed time.
Le sénateur St. Germain : J’aimerais remercier les témoins et
M. Larlee de leur exposé. Y a-t-il des dossiers en retard? Quels
sont les délais d’attente? Si j’étais un ancien combattant
présentant une demande et souhaitant une décision à votre
tribunal, combien de temps devrais-je attendre? Ceux qui ont
combattu dans des conflits antérieurs peuvent-ils bénéficier d’un
traitement accéléré s’ils sont très âgés? Les vieux comme moi
savent que le temps leur est compté.
Mr. Larlee: At the present, we have no backlog. We are pretty
much up to date with our hearings and decisions.
M. Larlee : Nous n’accusons pas de retard pour l’instant.
Nous sommes assez à jour dans nos audiences et nos décisions.
With respect to the wait time, from the time a case is submitted
to the Veterans Review and Appeal Board and put in for review,
it is less than six months. I believe it is 5.2 months to the date of
Pour ce qui est du délai, moins de six mois s’écoulent entre la
date de dépôt de la demande au Tribunal des anciens combattants
(révision et appel) et la révision. Je crois qu’il faut 5,2 mois avant
2-11-2011
Anciens combattants
2:61
the hearing. Some of that time is related to the representative of
the veteran preparing his case and making sure he has everything
ready for the hearing.
la tenue de l’audience. Cette période permet notamment au
représentant de l’ancien combattant de préparer sa plaidoirie et de
s’assurer que tout est prêt pour l’audience.
Senator St. Germain: You are talking about the 5.2-month
wait time?
Le sénateur St. Germain : Dites-vous que l’attente est de 5,2 mois?
Mr. Larlee: That is correct. That is at review. That is the first
time that the veteran will appear across the country, depending on
where he lives, for a review hearing before two members. That is
to put the file together.
M. Larlee : Oui. C’est pour la révision, étape à laquelle l’ancien
combattant comparaîtra pour la première fois, à un endroit choisi
en fonction de son lieu de résidence, dans le cadre d’une audience
tenue par deux membres. C’est pour constituer le dossier.
The veteran’s advocate from the Bureau of Pensions Advocates
or from the Legion also has a role to play in that in getting his
additional documents, such as a medical report, and that is part of
that.
L’avocat de l’ancien combattant, qui vient du Bureau de
services juridiques des pensions ou de la Légion, a également un
rôle à jouer en obtenant des documents supplémentaires, comme
un rapport médical. Cela fait partie de cette étape.
The next level being the appeal, if they are not satisfied, then
the wait time there from the time a decision is submitted to us and
say we are ready to go ahead on appeal, then it is 81 days, which is
2.6 months.
On passe ensuite à l’appel, interjeté en cas d’insatisfaction,
auquel cas le temps d’attente entre le moment où nous sommes
saisis de la décision et celui où nous sommes prêts à aller en appel
est de 81 jours ou de 2,6 mois.
I talk about the generous benefits of the legislation. A veteran,
at any time, can decide when he wishes to go to the next level. He
may have a review and may be lacking, he may not have been
satisfied. He may wait a year or two years. There is no time limit
for a veteran to go to the next level. The same thing is true with
appeal. The veteran can also ask for reconsideration if there is
new material that has come in.
Les lois offrent de généreux avantages. Un ancien combattant
peut en tout temps décider qu’il passe à l’instance suivante. Il peut
demander une révision s’il s’estime insatisfait de la décision, si son
dossier est incomplet, par exemple. Il peut attendre un an ou deux
et s’adresser à l’instance suivante quand bon lui semble. C’est
également le cas pour les appels. L’ancien combattant peut, ici
encore, réclamer un réexamen de son dossier si de nouveaux faits
se présentent.
With respect to the traditional veterans, those from the Second
World War, et cetera, we make every effort not only for all
veterans that come before us, but when we are dealing with
veterans from the Second World War and the Korean War, we do
our utmost to process those applications as soon as possible.
Nous faisons de notre mieux pour tous les anciens
combattants, mais quand nous avons affaire à des anciens
combattants traditionnels ayant participé à la Seconde Guerre
mondiale ou la guerre de Corée, nous nous efforçons de traiter
leur dossier aussi rapidement que possible.
Senator St. Germain: In other words, you will move them up,
taking into consideration their age?
Le sénateur St. Germain : Autrement dit, vous les traiterez en
priorité, en raison de leur âge?
Mr. Larlee: When it is made known to us by their advocate we
do so, yes.
M. Larlee : Quand leurs avocats nous avisent de la situation,
oui.
Senator St. Germain: That is fair.
Le sénateur St. Germain : Voilà qui me semble juste.
Mr. Larlee: Another aspect, I can throw this in, not necessarily
with the aging veterans, is as we are trying to improve our service
to veterans and being more efficient, we are also developing, for
the areas we do not often visit, video conferencing. If the veteran
does not want to wait the six months until the next time we are in
Nanaimo or Penticton and does not want to travel to Vancouver,
where we are more often, we are making that more readily
available, if that is what the veteran wishes. That is another aspect
that will perhaps assist in speeding things up.
M. Larlee : Sachez également que nous nous efforçons
d’améliorer les services que nous offrons aux anciens
combattants, pas nécessairement ceux qui sont âgés, et d’être
plus efficaces en recourant à des vidéoconférences dans les
endroits que nous visitons rarement. Si l’ancien combattant ne
veut pas attendre que nous passions à Nanaimo ou à Penticton
dans six mois ou se rendre à Vancouver, où nous siégeons plus
souvent, nous proposons davantage cette solution si elle convient
à l’intéressé. Voilà une autre mesure que nous aidera peut-être à
accélérer les choses.
Senator St. Germain: Will you actually go to a veteran’s house
if he is incapacitated as far as mobility?
Le sénateur St. Germain : Vous rendez-vous au domicile de
l’ancien combattant si son incapacité l’empêche de se déplacer?
Mr. Larlee: That is correct. I do not know if we would go to
the actual house, but we would make arrangements. We will also
take telephone evidence from a veteran’s home, yes.
M. Larlee : Oui. J’ignore si nous irions jusqu’à aller à son
domicile, mais nous prendrions des dispositions en conséquence.
Nous acceptons également les témoignages par téléphone.
2:62
Veterans Affairs
2-11-2011
Senator St. Germain: Thank you very much. You are to be
complimented.
Le sénateur St. Germain : Je vous remercie beaucoup. Vous
méritez tous nos compliments.
Senator Day: Thank you very much for being here. I join my
colleagues in thanking you for the work that you are doing and
the comment that you are trying to do things to help the veteran
by taking evidence on the telephone. I think that is important,
having in mind with whom we are dealing.
Le sénateur Day : Je vous sais gré de témoigner et me joins à
mes collègues pour vous remercier du travail que vous
accomplissez et des efforts que vous déployez pour aider les
anciens combattants en leur permettant de témoigner par
téléphone. Ces démarches sont importantes, par égard envers
ceux que nous cherchons à aider.
I would like to understand the difference in terms of numbers.
Under the traditional veterans and under the New Veterans
Charter, how many total applications for an award come to
Veterans Affairs? I know on review there were 3,600 in the last
year. That is out of how many?
J’aimerais comprendre la différence en ce qui concerne les
chiffres. Aux termes des règles relatives aux anciens combattants
traditionnels et de la Nouvelle Charte des anciens combattants,
combien de demandes d’indemnisation le ministère des Anciens
Combattants reçoit-il? Je sais que 3 600 demandes de révision ont
été déposées l’an dernier. Mais quel est le nombre total de
demandes?
Mr. Larlee: That is in the area of 40,000 decisions that come
out of Veterans Affairs Canada.
M. Larlee : Le ministère rend quelque 40 000 décisions.
Senator Day: I saw the figure of 40,000, but then it indicates
that includes first applications, department reviews and medical
reassessments. Take out the department reviews and medical
reassessments, because presumably the reviews are the 3,600. Was
it 35,000 instead of 40,000? It is not clear to me.
Le sénateur Day : J’avais vu ce chiffre, qui engloberait toutefois
les demandes initiales, les révisions du ministère et les
réévaluations médicales. S’il y a eu 3 600 révisions, en arrivonsnous à un total de 35 000 demandes de révision et de réévaluation
au lieu de 40 000? Je ne trouve pas cela clair.
Mr. Larlee: These would be the department’s statistics we are
taking, as far as where we get the 40,000 from. We are saying that,
of the 40,000, there are only that 3,500 that appeal to us, which
means that the remaining are not coming forward during that
year. They could come forward in another year if there are
additional ones, when it comes to review.
M. Larlee : Le chiffre de 40 000 nous vient du ministère. De
ces 40 000 dossiers, seulement 3 500 font appel à nous, ce qui
signifie que les autres n’agissent pas cette année-là. Ils peuvent le
faire une autre année, s’il des faits nouveaux sont portés au
dossier aux fins de révision.
Senator Day: What I am interested in trying to get an
understanding of is how many of the people who first go to
Veterans Affairs looking for an award end up appealing in terms
of percentage?
Le sénateur Day : Ce que j’essaie de saisir, c’est le pourcentage
de personnes qui font une demande d’indemnisation initiale à
Anciens Combattants Canada et qui finissent par interjeter appel?
Mr. Larlee: I believe it is 10 to 15 per cent in a year. Is that
what our numbers tell us?
M. Larlee : Je crois que c’est 10 à 15 p. 100 par année. Est-ce
ce que nos chiffres indiquent?
Ms. Sharkey: I do not have those numbers. I think you are
asking the number of first applications and how many of those
would be appealed to the board. I do not have that information. I
am not sure we can get it, but we can certainly attempt to find
that.
Mme Sharkey : Je n’ai pas ces chiffres en main. Je
vous voulez avoir le nombre de demandes initiales
combien se soldent par un appel au tribunal. Je
l’information. Je ne suis pas certaine que nous
l’obtenir, mais nous pouvons certainement essayer.
Senator Day: Could you get it for us?
The Deputy Chair: Would you try to get that and, if possible,
send it to us?
Ms. Sharkey: Yes.
Senator Day: If you could send it to the clerk she will circulate
it to everyone. That would be wonderful. That gives us an
understanding of how the department is working and how
important you are to the process.
crois que
et savoir
n’ai pas
puissions
Le sénateur Day : Pourriez-vous nous dénicher l’information?
Le vice-président : Pourriez-vous essayer d’obtenir l’information
et, si possible, nous la transmettre?
Mme Sharkey : Oui.
Le sénateur Day : Si vous pouviez l’envoyer à la greffière, elle
se chargera de la faire parvenir à tous les membres du comité. Ce
serait formidable, car nous pourrions ainsi comprendre comment
travaille le ministère et l’importance de votre rôle dans le
processus.
2-11-2011
Anciens combattants
Let us talk about the process. The Veterans Review and Appeal
Board was created in 1995. To whom do you report, Mr. Larlee?
Mr. Larlee: I report to Parliament.
2:63
Parlons maintenant du processus. Le Tribunal des anciens
combattants (révision et appel) a été créé en 1995. De qui relevezvous, monsieur Larlee?
M. Larlee : Je relève du Parlement.
Senator Day: What, if any, role do you have in reviewing the
processes and making recommendations? Is that in your report?
Are there any recommendations of changes that you feel should
be made?
Le sénateur Day : Quel rôle, le cas échéant, tenez-vous dans
l’examen du processus et la formulation de recommandations?
L’avez-vous indiqué dans votre rapport? Devrait-on recommander
certains changements?
Mr. Larlee: I prepare an annual report, but I am bound by the
legislation that created the board. It is the same legislation with
respect to pensions, the Pension Act and the New Veterans
Charter to provide the board mandate to our veterans.
M. Larlee : Je prépare un rapport annuel, mais suis assujetti
aux lois en vertu de laquelle le Tribunal a été créé. Ce sont les
mêmes lois qui régissent les pensions, soit la Loi sur les pensions et
la Nouvelle Charte des anciens combattants, qui énoncent le
mandat du tribunal à l’égard des anciens combattants.
When I say I report to Parliament, I am part of the Veterans
Affairs portfolio. We are separate, being quasi-judicial, from
Veterans Affairs. My reports would be tabled in Parliament by
the minister.
Quand j’indique que je relève du Parlement, c’est que je fais
partie du portefeuille d’Anciens Combattants Canada, tout en
ayant un statut distinct du fait que le tribunal est une instance
quasi judiciaire. Le ministre dépose mes rapports au Parlement.
Senator Day: Since 1995, has there been any fundamental
review of the Veterans Review and Appeal Board in terms of its
process, the number of people involved, the support, the salaries,
reviewing the statistics, that kind of fundamental review?
Le sénateur Day : Depuis 1995, le tribunal a-t-il fait l’objet d’un
examen exhaustif pour évaluer ses processus, le nombre de
personnes qui en font partie, le soutien, les salaires et les
statistiques?
Ms. Sharkey: I think you are referring to a program
evaluation, if I am not mistaken. No, we are scheduled to do
some of that work in the next four years as part of the evaluation
plan. We are also subject to the Comptroller General, as a small
agency under their policies, looking at things like compliance with
regulations and policies of Treasury Board, internal control.
Mme Sharkey : Vous faites référence à une évaluation de
programme, si je ne me trompe. Non, nous devrions entreprendre
des travaux en ce sens au cours des quatre prochaines années dans
le cadre du plan d’évaluation. Nous sommes également soumis à
l’examen du contrôleur général, puisque nous formons un petit
organisme qui relève de ses politiques. Il vérifiera que nous
sommes conformes aux règlements et aux politiques du Conseil du
Trésor aux fins de contrôle interne.
As well, the Auditor General, whenever they look at programs
such as the pension program or the disability award program,
they would be looking at the continuation into the Veterans
Review and Appeal Board.
En outre, le vérificateur général, quand il se penche sur des
programmes de pension ou de prestations d’invalidité, s’intéresse
également aux affaires soumises au Tribunal des anciens
combattants (révision et appel).
Senator Day: Have you had the Auditor General in to do a
value-for-money audit since 1995?
Le sénateur Day : Le vérificateur général a-t-il réalisé une
vérification de l’optimisation des ressources depuis 1995?
Ms. Sharkey: No.
Mme Sharkey : Non.
Mr. Larlee: If I may add, we have also not had any increase in
our budget since — I do not know for how long. More things
have been added to our agency. We are a small agency, but we
still have to do all the reporting and we need the resources to
provide all this information, as the large agencies do. We are part
of the small agencies.
M. Larlee : Si vous me le permettez, j’ajouterais que notre
budget n’a pas augmenté depuis... je ne sais combien de temps.
Or, nos tâches ont augmenté. Nous sommes un organisme de
petite taille, ce qui ne nous empêche pas de devoir préparer les
mêmes rapports que les grands organismes et d’avoir besoin de
ressources pour fournir l’information. Nous faisons partie des
petits organismes.
Senator Day: Is your budget a separate budget from Veterans
Affairs?
Le sénateur Day : Disposez-vous d’un budget distinct de celui
d’Anciens Combattants Canada?
Mr. Larlee: Yes.
Senator Day: The exercise we are going through for review of
budgets and a 10 to 15 per cent reduction will be reflected in the
next budget coming in March of 2012. Are you going through
that exercise for your agency?
M. Larlee : Oui.
Le sénateur Day : L’exercice d’examen des budgets et de
réduction de 10 à 15 p. 100 fera sentir ses effets dans le prochain
budget déposé en mars 2012. Votre organisme participe-t-il à cette
démarche?
2:64
Veterans Affairs
2-11-2011
Mr. Larlee: As part of the portfolio, we have been asked to
look at that as well, yes.
M. Larlee : Comme nous faisons partie du portefeuille, on
nous a demandé de le faire aussi, oui.
Senator Day: Is that part of the overall Veterans Affairs portfolio?
Le sénateur Day : C’est dans le cadre du portefeuille global
d’Anciens Combattants Canada?
Mr. Larlee: Yes.
M. Larlee : Oui.
Senator Day: You mentioned that the salaries of those nonappointed members of the board could be used for other
purposes. Did I understand you correctly?
Le sénateur Day : Vous avez indiqué que les salaires des postes
de membre vacants pourraient servir à d’autres fins. Vous ai-je
bien compris?
Mr. Larlee: No, not non-appointed members. I am talking
about GIC-appointed members.
M. Larlee : Non, pas ceux des postes vacants, mais des
membres nommés par le gouverneur en conseil.
Senator Day: You have 24, and there are 5 vacancies?
Le sénateur Day : Il y a 24 membres et cinq postes vacants?
Mr. Larlee: Yes, but part of our budget is not for 29 members.
M. Larlee : Oui, mais une partie du budget n’est pas destinée à
29 membres.
Senator Day: You do not get in your budget an amount for
salaries for those non-appointed GIC positions?
Le sénateur Day : Votre budget ne comprend-il pas un montant
pour les salaires des postes non comblés?
Ms. Sharkey: No. Our budget comes to us with a portion that
is allocated for salary dollars for all staff and members. There is
no distinction between salary dollars for members versus public
servants. Then there is a small portion of operating dollars.
Mme Sharkey : Non. Nos budgets prévoient un poste pour les
salaires de tous les employés et les membres. Il n’y a aucune
distinction entre le salaire des membres et ceux des fonctionnaires.
Un petit montant est alloué aux dépenses de fonctionnement.
The board has traditionally been reasonably underfunded for
our operations. As a result, surplus salary dollars will often be
reallocated to supplement the operating funds for the board. We
have the flexibility to transfer the money between the two. As the
chairman mentioned earlier, if our workload were to increase and
there is an operational requirement to have more members, we
would look at how we can orchestrate our budget to have more
members to hear more cases.
Le tribunal a toujours été raisonnablement sous-financé au
chapitre du fonctionnement. Par conséquent, les fonds salariaux
non dépensés seront souvent réaffectés au budget de
fonctionnement. Nous disposons de la souplesse nécessaire pour
transférer l’argent d’un poste à l’autre. Comme le président l’a fait
remarquer précédemment, si notre charge de travail augmentait et
que nous devions nommer de nouveaux membres, nous
examinerions notre budget pour voir comment nous pouvons
réaffecter les fonds pour engager d’autres membres afin
d’entendre davantage de causes.
The number of members, although we may have up to 29, is
very much a reflection of how our workload fluctuates, based on
that type of a formula, to ensure we do not have any backlogs.
Le nombre de membres, qui peut s’élever à 29, suit assez
fidèlement la fluctuation de notre charge de travail, calculée selon
une formule établie pour éviter d’accuser du retard.
Senator Day: Ms. Sharkey, am I understanding you correctly?
You can take the salary allocation within your estimates for the
year in your budget and move some of that over for operations if
you do not need it for salary?
Le sénateur Day : Madame Sharkey, vous ai-je bien compris?
Vous pouvez, si vous n’avez pas besoin de tous les fonds prévus
pour les salaires dans votre budget de l’année, réaffecter ces
sommes au budget de fonctionnement?
Ms. Sharkey: Yes, as with any budget in the public service.
Mme Sharkey : Oui, comme c’est le cas pour tous les budgets à
la fonction publique.
Senator Day: I understand there are 24 members and you have
not felt that you have such a backlog or such a need that the other
five vacancies should be filled at this time.
Le sénateur Day : Je crois comprendre que le tribunal compte
24 membres et que vous ne considérez pas qu’il y ait un retard ou
un besoin quelconque justifiant la dotation des cinq postes
vacants pour l’instant.
Mr. Larlee: At the present time, no.
M. Larlee : Pour l’instant, non.
Senator Day: Is that a recommendation you make to the
minister, Mr. Larlee?
Le sénateur Day : Est-ce ce que vous recommanderiez au
ministre, monsieur Larlee?
Mr. Larlee: I make our requirements known to the minister.
We have a merit-based selection process that we control at the
board, and we supply the names of those people who have met
that merit-based selection process.
M. Larlee : J’informe le ministre de nos besoins. Le tribunal
met en œuvre un processus de sélection fondé sur le mérite, et
nous fournissons le nom des candidats retenus dans le cadre de ce
mécanisme.
2-11-2011
Anciens combattants
2:65
Can I take a minute to explain how that works?
Puis-je prendre quelques instants pour vous en expliquer le
fonctionnement?
Senator Day: Please do. I think that will be helpful for all of us.
Le sénateur Day : Faites, je vous en prie. Je crois que cela nous
éclairera tous.
Mr. Larlee: This is a process whereby we put on our website
that we maintain a pool of qualified candidates because of the
nature and structure of the appointments system. Our selection
process has three stages. There is a paper review of applicants who
are invited to apply. Second, there is a written exam on the
legislation and the type of work we do. At each level, if an
individual is successful, then there is the personal interview. If
they are successful in all three stages, they go into a pool of
qualified candidates for a period of three years, where they
remain. That pool of qualified candidates is submitted to the
minister’s office and the minister makes a recommendation to
Governor-in-Council for appointment.
M. Larlee : Voici comment nous procédons : nous indiquons sur
notre site web que nous tenons à jour un bassin de candidats
qualifiés en raison de la nature et de la structure du système de
nomination. Notre processus de sélection comprend trois étapes.
Nous commençons par examiner les documents des candidats
invités à postuler, lesquels sont par la suite soumis à un examen écrit
sur les lois et le travail que nous accomplissons. À chaque étape, les
candidats retenus passent une entrevue en personne. S’ils
franchissent avec succès les trois étapes, les candidats sont inscrits
dans un bassin pour une période de trois ans. Ce bassin de
candidats qualifiés est présenté au cabinet, et le ministre soumet des
recommandations au gouverneur en conseil aux fins de nomination.
In doing so, I also make recommendations to the minister on
our requirements. In other words, if we are short of bilingual
members in a certain part of the country, we will make it known
to the minister’s office that this is what we are looking for, and we
make that recommendation.
Au cours du processus, je fais également des recommandations
au ministre afin de combler nos besoins. Autrement dit, si nous
manquons de membres bilingues dans certaines régions du pays,
nous l’indiquerons au cabinet du ministre et ferons une
recommandation à ce sujet.
Senator Day: Would you go into your pool of qualified people
and say that this or this person might fit our current requirements?
Le sénateur Day : Est-ce que vous étudieriez votre bassin de
candidats qualifiés pour dire si telle ou telle personne correspond
à vos besoins?
Mr. Larlee: In the sense of identifying that they are from a
certain area where they wish to work and that they meet the criteria,
whether they are bilingual or whatever. Keep in mind that we are
always looking for more women and more people with military and
policing backgrounds. We throw that into the mix and try to find
people in the qualified pool whom we are looking for.
M. Larlee : Nous le ferions pour souligner que certains
candidats issus d’une région quelconque souhaitent y travailler
et qu’ils correspondent aux critères, que ce soit en matière de
bilinguisme ou d’autres facteurs. Il faut garder à l’esprit que nous
sommes constamment à la recherche de femmes et de personnes
connaissant le milieu de l’armée et de la police. Tenant compte de
tous ces facteurs, nous nous efforçons de trouver dans le bassin de
candidats les personnes que nous cherchons.
The Deputy Chair: Before we go to the second round, I want to
confirm one thing for the record. You said that you had not had
an increase in your budget for quite some time, but you also said
that you were functioning fairly well with being able to transfer
money from one part of your department to another and that you
did not have enough of a backlog to warrant having five more
people; that the 24 people you have are serving you quite well.
Le vice-président : Avant de passer au deuxième tour, j’aimerais
confirmer un point pour que cela figure au compte rendu. Vous avez
déclaré que votre budget n’avait pas augmenté depuis longtemps,
mais vous avez aussi affirmé que vous fonctionniez assez bien en
réaffectant des fonds d’un poste à l’autre et que vous n’accusiez pas
un retard suffisant pour justifier la nomination de cinq membres, les
24 personnes en poste vous offrant d’excellents services.
I am assuming from that — and maybe I do not want to
assume — that the way you are functioning now is fairly
acceptable. I will let you answer that, and then I want to make
one other comment about the makeup of your committee.
J’en conclus donc, ce que je ne veux peut-être pas faire, que
vous fonctionnez de manière assez acceptable. Je vous laisserai
répondre, après quoi j’aimerais formuler une autre observation
sur la composition de votre comité.
Mr. Larlee: As I stated earlier, we do not have a backlog, we
are up to date, and we are managing, although we could always
use an additional member or two to assist us.
M. Larlee : Comme je l’ai souligné plus tôt, nous n’avons pas
de retard et nous réussissons à nous tenir à jour, même si nous
aimerions tout de même avoir un ou deux membres de plus pour
nous aider.
Ms. Sharkey: We have not had a fundamental increase to our
budget since 2006. The only increases have been for collective
bargaining and statutory salary increases.
Mme Sharkey : Nous n’avons pas eu d’augmentation
substantielle de notre budget depuis 2006, outre celles découlant
de la convention collective et de l’augmentation obligatoire des
salaires.
2:66
Veterans Affairs
2-11-2011
Mr. Larlee: The point I wanted to make was that we would
love to, as suggested by veterans groups, do more outreach,
publish our decisions or make our decisions available on our
website, et cetera, but these all come with a cost. We have to
maintain our essential mandate, which is to deal with our veterans
as efficiently as possible. Therefore, we have been in the process of
putting some of our resource material on our website to assist
people who are looking for more information about our board.
M. Larlee : Là où je voulais en venir, c’est que nous aimerions
notamment faire plus de sensibilisation, publier nos décisions ou
les afficher sur notre site web, comme l’ont proposé les groupes de
vétérans, mais cela implique des coûts. Nous devons remplir notre
mandat premier, soit de servir les anciens combattants le plus
efficacement possible. Nous avons donc entrepris d’ajouter à
notre site web certaines de nos ressources documentaires, afin de
mieux informer les personnes en quête de renseignements sur le
tribunal.
The Deputy Chair: I want to make reference to my notes here.
You have already alluded to your appointment process.
According to my records, six members of your board are
members of the Canadian Forces veterans, eight are legally
trained, two have medical experience, and other backgrounds
include experience in administrative tribunals, education, public
affairs, administration and politics. Right now, you have seven
members who are female and eleven who are bilingual.
Le vice-président : Je consulte mes notes. Vous avez déjà fait
allusion à votre processus de nomination. Selon les informations
que j’ai, six membres du tribunal sont des anciens combattants des
Forces canadiennes, huit ont une formation juridique, deux ont des
antécédents dans le domaine médical, et d’autres ont de l’expérience
dans le domaine des tribunaux administratifs, de l’éducation, des
affaires publiques et de la politique. À l’heure actuelle, sept de vos
membres sont des femmes, et onze sont bilingues.
I commend you for the makeup of your board and certainly the
process you go through. I want to further compliment you on the
recent appointment of Serge Martel, who is an ex-RCMP officer.
You are certainly going in the right direction in terms of the
makeup of your board, and I commend you for that.
Je vous félicite pour la composition de votre effectif, et
certainement pour le processus que vous employez. Je veux
également souligner la nomination récente de Serge Martel, un exagent de la GRC. Il ne fait aucun doute que vous avez emprunté
la bonne voie pour bâtir votre effectif, et je vous en félicite.
Senator Day: Do we have on the record the statistics on the
makeup of the board?
Le sénateur Day : Est-ce que les données sur l’effectif du tribunal
sont consignées quelque part?
The Deputy Chair: I think it is on the record right now.
Le vice-président : Je crois qu’elles le seront dans nos
délibérations.
Senator Day: I heard you say it, but I did not hear the witnesses
agreeing to it.
Le sénateur Day : Je vous ai entendu les dire, mais je n’ai pas
entendu les témoins les confirmer.
Mr. Larlee: Yes. If I am not mistaken, with the appointment of
Mr. Martel, we are at 12 members who are bilingual, six military
and, with him, one with policing background.
M. Larlee : Oui. Si je ne me trompe pas, avec la nomination de
M. Martel, nous avons 12 membres bilingues, six militaires, et,
toujours avec la nomination de M. Martel, un ancien policier.
Senator Day: The other statistics in terms of medical, legal,
et cetera, that is all as was stated? We do not want the chair to
become a witness here.
Le sénateur Day : Pour ce qui est du reste, soit de l’expérience
de vos membres dans les domaines médical et juridique, entre
autres, c’est aussi exact? Nous ne voulons pas que notre président
prenne la place des témoins.
Mr. Larlee: That is correct. There are two with nursing
backgrounds. One of the members with a nursing background is
a former Canadian Forces member as well.
M. Larlee : C’est exact. Nous avons deux membres issus du
domaine infirmier. L’un d’eux est d’ailleurs un ancien membre des
Forces canadiennes également.
[Translation]
[Français]
Senator Mitchell: I have a Library of Canada report here,
prepared by Jean-Rodrigue Paré. It contains a lot of interesting
material.
Le sénateur Mitchell : J’ai ici un rapport de la Bibliothèque du
Parlement, préparé par Jean-Rodrigue Paré, qui contient
beaucoup d’observations intéressantes.
One comment particularly caught my interest. It says that, on
average, veterans’ incomes drop by 10 per cent after they leave
the service. For veterans who leave for medical reasons, the drop
is 30 per cent, and that goes for female veterans too.
Une observation m’intéresse particulièrement, à savoir que les
anciens combattants ont en moyenne une diminution de 10 p. 100
de leur revenu après qu’ils aient quitté leurs fonctions. De plus,
cette diminution est aussi de 30 p. 100 pour les anciens
combattants ayant quitté à cause de raisons médicales et c’est
aussi vrai pour les anciens combattants qui sont des femmes.
2-11-2011
Anciens combattants
[English]
2:67
[Traduction]
One can understand the medical. As difficult as that is, you
could understand, perhaps, why incomes would be reduced over
others as a result of that but why women? Has any research been
done into that? Are there any steps to be taken to address that?
On peut comprendre pourquoi dans le cas de raisons médicales.
Même si c’est difficile, on peut quand même voir pourquoi il peut
y avoir une réduction des revenus dans une telle situation, mais
pourquoi cela s’applique-t-il aussi aux femmes? Est-ce que des
recherches ont été faites à ce sujet? Est-ce que des mesures ont été
prises pour y remédier?
Mr. Larlee: At the review board, on our tribunal, we determine
entitlement and assessment. The actual payment, then, is with the
department. We do not have any involvement in the sense of the
amounts they are paid. They are established by the department
through their policies.
M. Larlee : Le Tribunal se prononce sur les allocations et les
évaluations. Le versement en tant que tel est déterminé par le
ministère. Nous n’avons pas notre mot à dire sur les montants
versés. Ils sont établis par les politiques du ministère.
Senator Mitchell: I obviously did not express that very well. I
am talking about their personal incomes after they retire. I guess
that is outside the realm of your configuration. It is interesting
that women’s incomes after they leave the forces drop as much as
30 per cent during the first three years, which is commensurate
with people with medical problems upon their discharge.
Le sénateur Mitchell : Je me suis mal exprimé. Je veux parler de
leurs revenus personnels à la retraite. J’imagine que ce n’est pas de
votre ressort. Il est intéressant de noter que les femmes qui
quittent les Forces voient leurs revenus diminuer d’autant que
30 p. 100 au cours des trois premières années, une réduction
comparable à celle que subissent les personnes ayant quitté le
service pour des raisons médicales.
If you are identifying problems, I would say that is one.
Si vous devez cerner des problèmes, je dirais que c’en est un.
Ms. Sharkey: Our claims are not income related, so we would
not always be aware of their income circumstances when they
come before the board.
Mme Sharkey : Les demandes qui nous sont présentées ne sont
pas liées aux revenus, alors nous ne sommes pas toujours au
courant de la situation financière des demandeurs qui font appel
au Tribunal.
Senator Mitchell: Concerning the makeup of your group, are
there any Aboriginal people and, if so, any Aboriginal veterans?
They are a unique group.
Le sénateur Mitchell : Concernant la composition de votre
effectif, pouvez-vous me dire si vous avez des membres
autochtones? Et si oui, s’agit-il d’anciens combattants? C’est un
groupe unique.
Mr. Larlee: No, not at this time.
M. Larlee : Non, pas en ce moment.
Senator Mitchell: Is that on your radar?
Le sénateur Mitchell : Est-ce dans vos plans?
Mr. Larlee: We are always trying to promote former military,
former RCMP and people with those varied backgrounds that I
discussed — medical. It would be welcome to increasing that with
Aboriginals or other minorities.
M. Larlee : Nous tâchons toujours de recruter d’anciens
militaires ou d’anciens policiers de la GRC, de même que des
membres aux antécédents variés, dont ceux dont j’ai parlé, dans le
domaine médical. Nous serions heureux d’accueillir aussi des
Autochtones ou des membres d’autres minorités correspondant à
ce profil.
Senator Mitchell: I would encourage that. I had quite a
remarkable experience with Korean veterans on a trip to Korea
and a group of Aboriginal veterans from that war. It was very
powerful and it is evident that there are differences, I think,
probably in both their lives and their problems.
Le sénateur Mitchell : Je vous encourage à le faire. J’ai vécu
une expérience inoubliable en compagnie de vétérans de la guerre
de Corée lors d’un voyage là-bas, auquel participaient aussi des
vétérans autochtones de cette guerre. Ce fut un voyage haut en
émotions. Il est évident que les situations sont différentes, tant au
niveau de la vie qu’ils mènent que des difficultés qu’ils éprouvent.
Senator St. Germain: Have you ever had an Aboriginal person
as one of your judges?
Le sénateur St. Germain : Avez-vous déjà eu un juge autochtone
au Tribunal?
Ms. Sharkey: We would not always be aware because it is up to
the individuals to self-identify. There may be members on the
current board but we are not necessarily aware of that for that
very reason, unless they make themselves known publicly.
Mme Sharkey : Nous ne pouvons pas toujours le savoir, parce
que les membres ont la liberté de déclarer ou non leur
appartenance à un groupe désigné. Il se peut que des membres
actuels appartiennent à un groupe autochtone, sans qu’on ne soit
nécessairement au courant pour la raison que je viens de donner, à
moins qu’ils ne l’affichent publiquement.
2:68
Veterans Affairs
Senator St. Germain: Thank you.
The Deputy Chair: Thank you for that. I think we will have to
keep the second round to five minutes.
Le sénateur St. Germain : Merci.
Le vice-président : Merci. Je crois que le deuxième tour de
questions devra se limiter à cinq minutes.
Senator Mitchell: I am done.
Le sénateur Mitchell : J’ai terminé.
The Deputy Chair: You are? Thank you.
Le vice-président : Vous avez terminé? Merci.
[Translation]
2-11-2011
[Français]
Senator Rivard: Does a veteran who decides to go before the
Board have any choice?
Le sénateur Rivard : Un ancien combattant qui décide d’aller
devant le tribunal d’appel n’a-t-il pas le choix?
For example, could a veteran from Quebec decide to make his
case before the Superior Court and, ultimately, if he loses at the
Appeal Court of Québec, even before the Supreme Court of
Canada if they agree to hear him? If something in the employment
contract does not sit well with him, like a regulation, does he
absolutely have to go before your board?
Par exemple, un ancien combattant du Québec pourrait-il
décider de faire valoir ses droits en Cour supérieure et, à la
rigueur, s’il perd à la Cour d’appel du Québec, peut-être
ultimement à la Cour suprême du Canada s’il devait y être
entendu? Si dans le contrat d’engagement quelque chose ne fait
pas son affaire, tel un règlement, doit-il nécessairement aller
devant votre tribunal d’appel?
Mr. Larlee: I understand your question perfectly. I am an old
lawyer and I would like to be able to answer like one.
M. Larlee : Je comprends bien votre question. Je suis un ancien
avocat et j’aimerais répondre en tant que tel.
[English]
[Traduction]
However, as chair of the board, I have my own views on that.
Perhaps I could ask legal counsel. It is my understanding that
proceedings have to be taken before the board prior to any
member of the veteran going through any of the court systems.
Cependant, à titre de président du tribunal, j’ai ma propre idée
là-dessus. Je pourrais peut-être demander à notre conseillère
juridique de répondre à la question. Je crois que les anciens
combattants doivent présenter leur demande au tribunal avant de
faire appel aux autres mécanismes judiciaires.
Laura Kell, Acting Director, Legal Services, Veterans Review
and Appeal Board: That is correct. The board has final, binding
and exclusive jurisdiction over all issues that are raised on review
or appeal.
Laura Kell, directrice des services juridiques par intérim,
Tribunal des anciens combattants (révision et appel) : C’est exact.
Le tribunal a juridiction exclusive sur tous les cas portés en appel
et toutes les demandes de révision, et ses décisions sont
obligatoires et définitives.
I think that one of the issues that you are speaking of would be,
perhaps, whether policy or regulations or guidelines passed by
Veterans Affairs are within the contemplation of the legislation or
whether they are legal. That is an issue that we would often look
at. Those types of issues are raised to us. If on appeal, and if in the
appeal decision that we render on the issue, the appellant is
unhappy with the conclusions reached by the board on this issue,
he or she can take it to the Federal Court of Canada.
Je pense qu’un des cas auxquels vous faites référence pourrait
consister, par exemple, à déterminer si des politiques, des
règlements ou des lignes directrices adoptés par le ministère des
Anciens Combattants respectent la portée de la loi ou sont légaux.
C’est le genre de cas que nous étudions souvent. C’est au tribunal
que sont soumises ces demandes. Si le demandeur estime que la
décision que nous avons rendue à l’égard de son appel n’est pas
satisfaisante, il peut alors se tourner vers la Cour d’appel fédérale.
[Translation]
Senator Rivard: When one of your Board positions becomes
vacant, I gather that your hiring policy for senior positions can be
found on the Internet. Candidates put in their applications and,
when you get them, you do a preliminary screening to make sure
that they meet all the criteria. When that stage is completed
successfully, you go to a written exam and an interview and then
the selection committee makes its recommendations to the
minister? Is that what happens?
Mr. Larlee: That is what happens.
[Français]
Le sénateur Rivard : Quand un poste de membre de votre
tribunal se libère, je crois que la politique relative à l’embauche se
trouve sur Internet concernant des emplois supérieurs. Le
candidat postule et déjà, lorsque vous recevez la candidature,
une première sélection est faite pour s’assurer qu’il remplit les
conditions. Si cette étape est franchie avec succès, ce sera l’examen
écrit et l’entrevue, pour qu’ensuite le comité de sélection fasse ses
recommandations au ministre. C’est bien ça?
M. Larlee : C’est ça.
2-11-2011
Anciens combattants
Senator Rivard: Does that process prevent political interference
of all kinds? Is it a completely transparent process for any
candidate with the skills to serve on your board?
[English]
2:69
Le sénateur Rivard : Cette façon de procéder empêche-t-elle
toute ingérence politique? S’agit-il d’un processus tout à fait
transparent pour n’importe quel candidat ayant les compétences
de servir votre tribunal?
[Traduction]
The merit-based selection system assures that the members
who enter into the pool of candidates, and they remain there for
three years, are merit-based and therefore qualified and they
would be accepted by the board to serve.
M. Larlee : Le système de sélection fondé sur le mérite nous
assure que les membres inscrits au bassin de candidats, et ils le
demeurent pendant trois ans, sont qualifiés et compétents pour
siéger au tribunal.
We have the selection processes two times a year. Actually, we
are just concluding one shortly. The dates for the deadlines are
advertised on our website or through the Governor-in-Council
appointment site, or whatever. It depends on when vacancies
come up and where the requirements are that determines whether
someone will be recommended for appointment.
Un processus de sélection est mené deux fois par an. Nous nous
apprêtons d’ailleurs à en conclure un. Les dates limites du
processus sont affichées sur notre site web ou sur le site des
nominations par le gouverneur en conseil. Les recommandations
se font en fonction des postes vacants et des besoins actuels.
[Translation]
[Français]
Senator Rivard: I gather that the mandate is for three or four
years. Then people can apply again, meaning that the term is not
fixed. People can stay in the position as long as they want and as
long as they meet the criteria.
Le sénateur Rivard : Il s’agit, je crois, d’un mandat de trois ou
quatre ans. Ensuite, la personne peut postuler à nouveau,
c’est-à-dire que le terme n’est pas limité; la personne peut
occuper le poste tant et aussi longtemps qu’elle le veut et qu’elle
remplit les conditions.
When the mandate is over, it is possible to apply again, because
I am looking at the names of the board members and I know that
some have been there for 15 or 18 years. People reapply each time
their mandate expires. They are part of the process like everyone
else and they may have to compete against new candidates. A new
appointment is not automatic. Is that correct?
Lorsque le mandat est terminé, il postule possiblement à
nouveau, parce que je regarde les noms des commissaires et je sais
qu’il y en a qui sont là depuis 15 ou 18 ans. Ce sont des gens qui
postulent à nouveau chaque fois que leur mandat se termine. Ils
font partie du processus comme tous les autres et peuvent être mis
en compétition avec de nouveaux candidats. Ce n’est pas une
nouvelle nomination automatique. Est-ce bien cela?
Mr. Larlee: No, reappointment is not automatic.
[English]
M. Larlee : Non, ce n’est pas une nouvelle nomination
automatique.
[Traduction]
Once an individual is appointed, whether it is for three years,
five years, or as in my case six, the individual can request to be
renewed. At that time, that individual does not have to go
through the process of taking the exam, but it is the
recommendation of the minister to cabinet whether they are
reappointed or not. We are consulted on what the needs are.
Une fois qu’une personne est nommée au tribunal, qu’il s’agisse
d’un mandat de trois, cinq ou six ans, comme pour moi, elle peut
demander de renouveler son contrat. Cette personne n’est alors
pas tenue de repasser l’examen, mais le renouvellement de son
mandat doit être recommandé par le ministre au Cabinet. On
nous consulte pour savoir où sont les besoins.
That is why, when we talked about the fact that there are some
times when we can make some movements with our budget when
we are waiting for an appointment. In the case of Mr. Martel, we
had a vacancy for almost a year for a bilingual appointment for
Ottawa. In that period, it makes it a little more difficult with our
scheduling while we are waiting for our appointments to be made
because we have to move more people from different areas to cover,
but that is just the reality of how those types of appointments work.
C’est pour cette raison que nous pouvons parfois réaménager
notre budget, en attendant une prochaine nomination. M. Martel
a été nommé à un poste bilingue qui était vacant depuis près d’un
an à Ottawa. En période d’attente, il est plus difficile d’ordonner
notre calendrier, car nos membres doivent couvrir plus de
secteurs, mais c’est la réalité avec laquelle nous devons
composer avec ce genre de nominations.
[Translation]
Senator Rivard: I suppose that, when a judge on your board
reaches the end of his term and he expresses a willingness to
continue in the position, someone higher up confirms the quality
[Français]
Le sénateur Rivard : Je suppose que lorsque le mandat d’un
juge de votre tribunal vient à échéance et qu’il manifeste
l’intention de continuer sa tâche, il y a un supérieur qui
2:70
Veterans Affairs
of his work. He is not going to be reappointed just because he has
been there for three, five or ten years. There must be a favourable
report from a superior.
[English]
2-11-2011
confirme la qualité de son travail. Ce n’est pas parce qu’il a
occupé le poste pendant trois, cinq ou 10 ans qu’il va
automatiquement y être renommé. Il faut qu’il y ait un rapport
favorable du supérieur.
[Traduction]
Mr. Larlee: Yes. We have a program of performance
evaluations. As a small agency it is part of the requirements
and we carry them out. We do annual performance evaluation of
our members and then recommendations are made at the time
when members indicate whether they want to be reappointed and
that is my role, as well as that of my deputy chair.
M. Larlee : Oui, nous avons un programme d’évaluation du
rendement. C’est une des exigences d’un petit organisme comme le
nôtre, et nous nous en chargeons. Le rendement de nos membres
est évalué annuellement, puis des recommandations sont faites
lorsqu’un membre souhaite renouveler son mandat. Les
recommandations sont ma responsabilité à moi, et celle de mon
vice-président.
The Deputy Chair: I have a quick supplemental on that. Are
you allowed to appoint, or is the government allowed to appoint
for a maximum of 10 years?
Le vice-président : J’aimerais qu’on précise quelque chose
rapidement. Pouvez-vous, ou le gouvernement peut-il faire une
nomination d’une durée maximale de 10 ans?
Mr. Larlee: Yes, under the legislation I believe the maximum
one-time appointment is 10 years for an order-in-council, if I
remember correctly.
M. Larlee : Oui, selon la loi, je crois que la durée maximale
d’une nomination ponctuelle est de 10 ans pour un décret en
conseil.
Ms. Sharkey: The legislation, the Veterans Review and Appeal
Board Act, outlines the 10 years allowable, and permanent
members can have up to 10 years for an appointment and can be
renewed any number of times. Temporary members who also
work full-time — it is a non-term — can be appointed for only
two years and only one renewal.
Mme Sharkey : La Loi sur le Tribunal des anciens combattants
(révision et appel) prévoit un mandat d’une durée maximale
de 10 ans. Les titulaires ont un mandat d’une durée maximale
de 10 ans, renouvelable indéfiniment. Les vacataires qui ont aussi
un poste à temps plein (d’une période indéterminée) ont un mandat
d’une durée maximale de deux ans, renouvelable une fois seulement.
The Deputy Chair: Mr. Martel has been appointed for
a three-year term. What criteria are used to determine the length
of the term?
Le vice-président : M. Martel a été nommé pour une durée de
trois ans. Quels sont les critères employés pour déterminer la
durée du mandat?
Mr. Larlee: That is determined by the Governor-in-Council.
M. Larlee : C’est le gouverneur en conseil qui décide.
The Deputy Chair: You have nothing to do with that?
Le vice-président : Vous n’avez pas votre mot à dire là-dessus?
Mr. Larlee: No.
M. Larlee : Non.
Senator Day: I wanted to confirm, Ms. Kell, that you are
acting director of legal services. Are you based in Charlottetown,
or are you part of Justice seconded?
Le sénateur Day : J’aimerais que vous me confirmiez, madame
Kell, que vous êtes bien directrice par intérim des services
juridiques. Êtes-vous établis à Charlottetown, ou êtes-vous affiliés
au ministère de la Justice?
Ms. Kell: No, we are independent legal counsel. We are based
in Charlottetown. We are not part of Justice for the reason that
we are an independent tribunal and we require independent legal
advice in that position.
Mme Kell : Non, ce sont des services juridiques indépendants.
Nous sommes établis à Charlottetown. Nous ne sommes pas
affiliés au ministère de la Justice étant donné que nous travaillons
pour un tribunal indépendant, et nous devons pour cette raison
offrir des services juridiques indépendants.
Senator Day: Thank you for that clarification.
Le sénateur Day : Merci pour ces précisions.
In terms of your budget, as part of your accommodation
budget, are you provided housing? Does Veteran Affairs look
after you from that point of view?
Pour ce qui est de votre budget en fait d’installations, est-ce
qu’on vous fournit les locaux? Est-ce que le ministère des Anciens
Combattants s’occupe de cela pour vous?
Mr. Larlee: We are separate and apart, although we would not
be tenants, but we are a separate part of the building where we
have separate security to enter and so forth. We are separate in
that way. We have, as small agencies do have, a memorandum of
M. Larlee : Nous occupons des locaux distincts. Nous ne
serions pas locataires pour autant, mais nous occupons une autre
partie de l’immeuble, dotée de ses propres postes de sécurité, et
caetera. C’est pour cette raison que je dis que nous avons des
2-11-2011
Anciens combattants
2:71
agreement with the department for various services like IT,
finance and human resources advice when we need it.
locaux distincts. Nous avons conclu un protocole d’entente,
comme le font les petits organismes, pour la prestation de services
de TI, de finances et de conseils en ressources humaines au besoin.
Senator Day: Since your overall budget has not gone up for
several years, has that portion of your budget that you are required
to give to Veterans Affairs changed over the last several years?
Le sénateur Day : Étant donné que votre budget global n’a pas
augmenté depuis plusieurs années, est-ce que la portion de votre
budget que vous devez remettre au ministère des Anciens
Combattants a changé au cours de cette période?
Ms. Sharkey: We are in a situation where the memorandum of
understanding outlines roles and responsibilities and the services
that are provided, including accommodation and security
services.
Mme Sharkey : Dans les faits, le protocole d’entente énonce les
rôles, les responsabilités et les services fournis, y compris les
locaux et les services de sécurité.
However, there is no exchange of funding in that respect. The
budget was not awarded to the board when it was first created,
with the understanding that there would be services provided to
the board by Veterans Affairs. However, the memorandum of
understanding is very clear on who is accountable and what their
roles are with respect to providing advice and services to the
board.
Toutefois, aucun transfert de fonds n’est effectué à cet égard.
Au moment de la création du tribunal, il a été entendu que le
ministère des Anciens Combattants ne lui accorderait pas de
budget pour cela, mais qu’il lui fournirait les services en question
en retour. Le protocole d’entente énonce cependant très
clairement les rôles et les responsabilités de chacun en ce qui a
trait à la prestation des services au tribunal.
Senator Day: We are running out of time so I will just put my
question to you directly instead of trying to get the facts and then
making the argument, as Mr. Larlee, Ms. Kell and I are
accustomed to doing from time to time. As far as financial
independence goes, as a quasi-judicial body you will want
independence. It is important that when you are acting as a
review agent in appeal of a decision you need independence. Are
you satisfied that you have the financial independence to do the
job that is required of you?
Le sénateur Day : Le temps nous presse, alors je vais vous
poser la question directement plutôt que d’essayer d’obtenir les
faits et d’argumenter par la suite. M. Larlee, Mme Kell et moi
avons l’habitude de fonctionner de cette façon à l’occasion.
L’indépendance financière est un incontournable pour un
organisme quasi judiciaire. Il est important pour un organisme
chargé de réviser une décision portée en appel de garder son
indépendance. Pensez-vous que vous avez toute l’indépendance
financière nécessaire pour remplir votre mandat?
Mr. Larlee: Yes.
Senator Day: You may not have this here, but can you provide
a breakdown of the work that you are doing now under the New
Veterans Charter and people who have proceeded under the New
Veterans Charter versus the older traditional veterans? I would
assume that is changing each year. It would be helpful if you
could show us how your workload is changing over the past few
years and the number of clients.
Mr. Larlee: Certainly.
The Deputy Chair: John Larlee, Dale Sharkey, Laura Kell, on
behalf of the committee I thank you all for accepting our
invitation to attend here today. It has been enlightening and I
thank you very much.
M. Larlee : Oui.
Le sénateur Day : Vous n’aurez peut-être pas ces chiffres avec
vous, mais pourriez-vous nous fournir des statistiques sur le
travail que vous faites maintenant en vertu de la Nouvelle Charte
des anciens combattants? Pouvez-vous aussi nous donner une idée
du nombre de personnes que vous avez servies avec la nouvelle
charte, par rapport à l’ancienne? Je présume que ces chiffres
changent d’année en année. Ce serait utile de voir l’évolution de
votre charge de travail au cours des dernières années et de
connaître le nombre de clients servis.
M. Larlee : Certainement.
Le vice-président : John Larlee, Dale Sharkey, Laura Kell, au
nom du comité, je vous remercie tous d’avoir accepté notre
invitation aujourd’hui. Ce fut très intéressant. Merci beaucoup.
Honourable senators, I now declare the meeting adjourned.
Mesdames et messieurs les sénateurs, la séance est levée.
(The committee adjourned.)
(La séance est levée.)
WITNESSES
TÉMOINS
Wednesday, October 19, 2011
Le mercredi 19 octobre 2011
Office of the Veterans Ombudsman:
Bureau de l’ombudsman des vétérans :
Guy Parent, Veterans Ombudsman;
Guy Parent, ombudsman des vétérans;
Gary Walbourne, Director General, Operations;
Gary Walbourne, directeur général des opérations;
Diane Guilmet-Harris, Legal Counsel.
Diane Guilmet-Harris, conseillère juridique.
Wednesday, October 26, 2011
Le mercredi 26 octobre 2011
Commissionaires:
Commissionnaires :
Colonel (Ret’d) W.G.S. Bill Sutherland, Chairman, National Board
of Directors;
Colonel (à la retraite) W. G.S. Bill Sutherland, président, Conseil
d’administration national;
Captain(N) (Ret’d) Paul A. Guindon, Chairman, National Business
Management Committee;
Capitaine(N) (à la retraite) Paul A. Guindon, président, Comité
national de gestion des affaires;
Colonel (Ret’d) J. Douglas Briscoe, Executive Director.
Colonel (à la retraite) J. Douglas Briscoe, directeur exécutif.
Wednesday, November 2, 2011
Le mercredi 2 novembre 2011
Veterans Review and Appeal Board:
Tribunal des anciens combattants (révision et appel) :
John D. Larlee, Chair;
John D. Larlee, président;
Dale Sharkey, Director General;
Dale Sharkey, directrice générale;
Laura Kell, Acting Director, Legal Services.
Laura Kell, directrice des services juridiques par intérim.
Available on the Internet: http://www.parl.gc.ca
Disponible sur internet: http://www.parl.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising