lin de l’Ouest canadien 2006 Qualité du

lin de l’Ouest canadien 2006 Qualité du
ISSN 1700-2095
Qualité du
lin de l’Ouest canadien
2006
Douglas R. DeClercq
Chargé de programme, Services liés aux oléagineux
Contact : Véronique Barthet
Tél. :
204 984-5174
Courriel : vbarthet@grainscanada.gc.ca
Téléc. :
204 983-0724
Laboratoire de recherches
sur les grains
Commission canadienne des grains
303, rue Main, pièce 1404
Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8
www.grainscanada.gc.ca
Qualité
Service
Innovation
Table des matières
Introduction..................................................................................................................3
Sommaire .....................................................................................................................4
Bilan des conditions météorologiques et de production ................................................5
Échantillons utilisés aux fins de l’enquête sur la récolte..................................................7
Qualité du lin de l’Ouest canadien 2006 ....................................................................8
Teneur en huile ................................................................................10
Teneur en protéines ..........................................................................11
Teneur en acides gras libres ..............................................................12
Composition en acides gras ..............................................................13
Tableaux
Tableau 1 – Lin, Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2006 .............................................4
Tableau 2 – Lin, Ouest canadien no 1
Composition en acides gras obtenue de l’enquête sur la récolte de 2006 ......................4
Tableau 3 – Superficie ensemencée et production de lin dans l’Ouest canadien ............7
Tableau 4 – Lin, Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2006 par province .........................9
Tableau 5 – Lin, Ouest canadien no 1
Composition en acides gras et teneur en acides gras libres selon l’enquête
sur la récolte de 2006 ...................................................................................................9
Tableau 6 – Lin, Ouest canadien no 1
Compairison des données qualitatives obtenues de l’enquête sur la récolte
de 2006 et de celles des exportations récentes............................................................10
Figures
Figure 1 – Carte de l’Ouest canadien indiquant les régions productrices
traditionnelles du lin .....................................................................................................3
Figure 2 – Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en huile des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006 .....................11
Figure 3 – Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en protéines des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006 ..............12
Figure 4 – Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en acides gras libres des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006 ...12
Figure 5 – Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en acide linolénique des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006 ..14
Figure 6 – Lin, Ouest canadien no 1
Indice d’iode des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006.........................14
Commission canadienne des grains
2
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Introduction
Le présent rapport fournit des données qualitatives et des renseignements tirés de
l’enquête menée par la Commission canadienne des grains (CCG) sur le lin récolté dans
l’Ouest canadien en 2006. Les données sur la qualité portent sur la teneur en huile, en
protéines et en acides gras libres, sur la composition en acides gras et sur l’indice d’iode
des échantillons de l’enquête sur la récolte. Ces données sont fondées sur l’analyse des
échantillons de lin soumis au Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) pendant
la période de récolte par les producteurs, les sociétés céréalières et les usines de
trituration. La carte ci-dessous montre les régions productrices traditionnelles de lin dans
l’Ouest canadien.
Figure 1 – Carte de l’Ouest canadien indiquant les régions productrices
traditionnelles du lin
Région productrice
de lin
Peace River
Prince Albert
Edmonton
Saskatoon
Calgary
Winnipeg
Regina
Lethbridge
Source : Conseil canadien du lin
Commission canadienne des grains
3
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Sommaire
L’enquête menée par la Commission canadienne des grains (CCG) sur le lin récolté
en 2006 dans l’Ouest canadien a révélé des valeurs supérieures à la normale pour la
teneur en huile et la teneur en protéines, et un indice d’iode inférieur à la moyenne.
Par rapport à la moyenne décennale, l’indice d’iode est en baisse de trois unités, alors
que la teneur en huile et la teneur en protéines sont en hausse de 1,4 % et de 0,6 %
respectivement.
Comparativement à 2005, la teneur en huile (45,9 %) est en recul de 0,3 %, tandis que
la teneur en protéines (23,6 %) est en hausse de 1,6 %. La teneur en acide linolénique
(55,8 %) est en baisse de 1,9 % comparativement à 2005, ce qui a donné un indice
d’iode de 190, soit quatre unités de moins qu’en 2005.
Les résultats de l’enquête à long terme sur la récolte du LRG révèlent que le temps
chaud et sec de la saison de croissance a favorisé la production de lin à faible teneur en
huile et à faible indice d’iode, mais à teneur en protéines accrue.
Tableau 1 – Lin, Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2006
Paramètres qualitatifs
2006
2005
Moyenne de
1996–2005
Teneur en huile1, %
Teneur en protéines2, %
Acides gras libres, %
Indice d’iode
Teneur en acide linolénique, % de l’huile
45,9
23,6
0,16
190
55,8
46,2
22,0
0,18
194
57,7
44.5
23,0
0,23
193
57,9
1
2
base sèche
N x 6,25; base sèche
Tableau 2 – Lin, Ouest canadien no 1
Composition en acides gras obtenue de l’enquête sur la récolte de 2006
Acides gras1, % de l’huile
2006
2005
Acide palmitique
Acide stéarique
Acide oléique
Acide linoléique
Acide linolénique
5,0
3,6
19,5
15,6
55,8
5,0
3,3
16,8
16,3
57,7
1
Moyenne de
1996–2005
5,2
3,4
18,1
15,0
57,9
Le total des acides gras saturés est la somme des acides suivants : palmitique (C16:0),
stéarique (C18:0), oléique (C18:1), linoléique (C18:2) et linolénique (C18:3)
Commission canadienne des grains
4
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Bilan des conditions météorologiques et de production
Conditions météorologiques
La configuration des températures et des pluies dans l’Ouest canadien pour la saison
de croissance 2006 se trouve sur le site de l’ARAP (http://www.agr.gc.ca/pfra/drought/
drmaps_f.htm). Au commencement de la saison de croissance 2006, les provinces des
Prairies disposaient de réserves d’humidité variant de suffisantes à excessives. Une
période de temps plus chaud et sec que la normale durant la saison de croissance a mis
à l’épreuve de nombreuses cultures, mais a également accéléré leur venue à maturité
et contribué à une moisson précoce. Le Service de météorologie et de surveillance des
récoltes de la Commission canadienne du blé a fourni la plupart des renseignements sur
les conditions météorologiques pour l’enquête sur la campagne 2006.
Semis
La teneur en eau du sol variait de satisfaisante à excellente dans la plupart des régions
de l’Ouest canadien au début de la saison de croissance 2006; par contre, l’excès
d’eau a retardé les semis dans le Nord de la Saskatchewan. Cet excès d’eau provenait
des pluies reçues au cours de l’automne 2005, car les précipitations avaient été
généralement inférieures à la normale au cours de l’hiver. Dans le Sud des Prairies, les
semis ont débuté à la fin d’avril et ont progressé à un faible rythme jusqu’à la deuxième
semaine de mai. Ils se sont accélérés graduellement vers le milieu de mai, de telle sorte
que 75 % des terres étaient ensemencées au 22 mai. La cadence des semis a ralenti
au cours des semaines suivantes, car des pluies abondantes sont tombées dans les
régions de culture les plus au Nord de la Saskatchewan. Les semis se sont poursuivis
dans le Nord de la Saskatchewan jusqu’à la troisième semaine de juin, Près de 800 000
hectares sont restés en jachère à cause des conditions excessivement humides dans
le Nord-Est de la Saskatchewan. Les températures se trouvaient principalement audessus des normales pendant les semis, ce qui a permis aux cultures de germer et de
lever rapidement. Dans le Sud et le Centre des Prairies, les cultures étaient en avance
d’environ une semaine par rapport aux normales à la fin de juin.
Conditions de croissance
Les températures supérieures aux normales observées au cours du printemps se sont
poursuivies tout au long des mois de juillet et août. Les moyennes mensuelles de
température étaient généralement de un à quatre degrés au dessus des normales à la
grandeur des Prairies; les plus grands écarts par rapport aux normales ont été enregistrés
dans les régions de culture les plus à l’est. Les écarts des températures maximales
étaient encore plus grands, mais la fraîcheur des températures nocturnes ont aidé les
cultures à résister à la chaleur. Les hauteurs de précipitation étaient largement en deçà
des normales dans toutes les régions des Prairies en juillet et août. Les régions du Sud
et du Centre des Prairies ont reçu entre 25 et 50 % des accumulations normales, tandis
que les régions du Nord ont reçu entre 50 et 75 % des normales. L’effet conjugué du
Commission canadienne des grains
5
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
temps chaud et du manque d’eau a mis les cultures à l’épreuve et abaissé le potentiel
de rendement. Les conditions sèches ont réduit le risque de maladie au minimum dans
les cultures, et les conditions adverses ont hâté la venue à maturité de deux à trois
semaines par rapport aux normales dans la plupart des régions. Les régions du Nord-Est
de la Saskatchewan faisaient exception à cette tendance, car les cultures avançaient à un
rythme proche des normales en raison du semis tardif.
Conditions de récolte
Contrairement aux moissons tardives des deux années précédentes, la moisson de cette
année a débuté tôt dans la saison. Les conditions chaudes et principalement sèches
observées en août ont hâté la venue à maturité des cultures. Le temps chaud et sec s’est
poursuivi en septembre, de sorte que 60 % de la récolte de lin était engrangée au milieu
du mois. La deuxième moitié de septembre a été dominée par du temps frais et humide
qui a ralenti les travaux et prolongé la moisson en octobre. À la mi-octobre, la récolte
de lin était achevée à plus de 99 % au Manitoba, à 90 % en Saskatchewan et à environ
95 % en Alberta.
Information sur la production et les grades
Le tableau 3 montre que les agriculteurs de l’Ouest canadien ont semé 842 000 hectares
(ha) de lin en 2006, soit près des mêmes superficies que l’année précédente. Les
rendements de 2006 sont estimés à 1 300 kg/ha, soit près de la même quantité qu’en
2005; ils dépassent toutefois la moyenne décennale, soit 1 199 kg/ha. La production
de lin de l’Ouest canadien a diminué de 3,8 % pour s’établir à un million de tonnes, et
ce à cause de la baisse des volumes récoltés en Saskatchewan. Selon les estimations de
Statistique Canada parues dans la Série de rapports sur les grandes cultures, no 8, 77 %
de la production de lin provenait de la Saskatchewan, 19 % du Manitoba et 4 % de
l’Alberta.
Selon le rapport no 32 publié par le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et
de la Revitalisation rurale de la Saskatchewan, la récolte de lin de cette province était
constituée à 89 % de lin n° 1 de l’Ouest canadien, comparativement à 83 % en 2005
et à 80 % pour la moyenne décennale. Les mauvaises conditions météorologiques
observées en septembre et en octobre ont entraîné un déclassement des cultures dans
certaines régions du Nord de la Saskatchewan et de l’Alberta.
Commission canadienne des grains
6
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Tableau 3 – Superficie ensemencée et production de lin
dans l’Ouest canadien
Superficie
ensemencée1
2006
2005
en milliers d’hectares
Production1
2006
2005
Production
moyenne2
1996–2005
en milliers de tonnes en milliers de tonnes
Manitoba
154
154
193
147
243
Saskatchewan
Alberta
660
28
656
32
805
43
881
53
555
30
Ouest canadien
842
842
1,041
1,082
828
1
2
Source—Série de rapports sur les grandes cultures, no 8, le 7 décembre 2006; Statistique Canada
Source—Série de rapports sur les grandes cultures, estimations finales révisées pour 1996–2005
Échantillons utilisés aux fins de l’enquête sur la récolte
Les échantillons utilisés par la Commission canadienne des grains pour l’enquête sur la
récolte du lin sont soumis par des producteurs, des installations de manutention de grain
et des usines de trituration de l’Ouest canadien. Dans un premier temps, on nettoie les
échantillons pour enlever les impuretés. Les analyses qui suivent servent à déterminer
la teneur en huile et en protéines et l’indice d’iode au moyen d’un spectromètre à
balayage dans le proche infrarouge de modèle NIRSystems 6500. L’étalonnage de
l’appareil et la contre-vérification de l’étalonnage se font en fonction de la méthode de
référence pertinente. Des échantillons composites servent à analyser la teneur en acides
gras libres et la composition en acides gras. Les échantillons composites sont préparés
en mélangeant les échantillons de lin de grade n° 1 de l’Ouest canadien de chaque
province.
L’enquête sur la récolte de cette année visait 600 échantillons de lin, comparativement à
640 en 2005. Ainsi, 181 échantillons provenaient du Manitoba, 399 de la Saskatchewan
et 20 de l’Alberta pour la période allant du 1er septembre au 15 novembre 2006. Les
facteurs de pondération utilisés pour calculer les moyennes provinciales et celles de
l’Ouest canadien ont été établis à partir de la production moyenne des cinq dernières
années de chaque district agricole et des estimations de production des provinces
publiées par Statistique Canada le 7 décembre 2006 dans la Série de rapports sur les
grandes cultures, n° 8.
Commission canadienne des grains
7
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Qualité du
lin de l’Ouest canadien
2006
Les tableaux 4 et 5 fournissent des données détaillées sur la qualité des grades
supérieurs de lin de l’Ouest canadien récolté en 2006. On peut obtenir un résumé
complet de l’enquête pour chaque province et pour les grades inférieurs à l’adresse
suivante : http://grainscanada.gc.ca/Quality/grlreports/Flax/flaxmenu-f.htm. Le nombre
d’échantillons recueillis de chaque province ne reflète pas nécessairement de manière
fidèle la production et la répartition des grades. Cependant, la CCG disposait d’un
nombre suffisant d’échantillons pour obtenir des données représentatives de la qualité
du lin dans chaque province. Pour calculer les valeurs moyennes de l’Ouest canadien,
les moyennes provinciales sont pondérées à partir de la production et de la répartition
des grades estimées par Statistique Canada.
Le tableau 6 fournit une comparaison entre la qualité des exportations récentes de lin
et les données obtenues de l’enquête de la récolte de l’année courante. Les données
de l’enquête sur la récolte proviennent d’échantillons dont on a enlevé les impuretés.
Par contre, le lin récemment exporté à partir de Thunder Bay et de Vancouver contenait
respectivement 6,2 % et 2,0 % d’impuretés. La présence d’impuretés influe sur les
facteurs de qualité comme la teneur en huile, l’indice d’iode et la teneur en acides gras
libres. À cet égard, les exportations de lin renfermant plus de 2,5 % d’impuretés ne sont
pas considérées propres à des fins commerciales.
Les teneurs en huile et en protéines donnent une indication quantitative du rendement
des graines en huile et, par conséquent, en tourteau protéique pour l’alimentation
animale. L’indice d’iode renseigne sur l’insaturation générale des huiles; cet indice est
calculé à partir de la composition en acides gras. Les huiles qui présentent des indices
d’iode plus élevés, c’est-à-dire une insaturation plus importante, se polymérisent
plus rapidement lorsqu’elles sont exposées à l’air. Dans le cas du lin, la teneur élevée
en acide linolénique constitue un facteur de qualité important, puisque c’est à cet
acide gras qu’on attribue la plupart des propriétés siccatives de l’huile de lin. L’acide
linolénique est aussi l’acide gras oméga-3, constituant considéré bénéfique pour la
santé humaine. C’est pour cette raison que les graines de lin (entières ou moulues) sont
de plus en plus utilisées dans les céréales et les produits de boulangerie, et aussi qu’on
incorpore davantage d’huile de lin dans les salades.
Commission canadienne des grains
8
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Tableau 4 – Lin, Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2006 par province
Province
Teneur en huile¹
Nbre
d’échantillons Moyenne Min. Max.
Teneur en protéines²
Moyenne Min.
%
Max.
Indice d’iode
Moyenne Min.
Max.
%
Manitoba
181
45,3
38,9
50,6
24,3
18,5
30,2
190
179
210
Saskatchewan
399
46,1
39,7
51,6
23,4
19,2
31,5
190
174
204
Alberta
20
46,4
42,6
50,8
23,5
17,9
27,6
194
180
204
Ouest canadien3
600
45,9
38,9
51,6
23,6
17,9
31,5
190
174
210
1
2
3
Base sèche
N x 6,25; base sèche
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production estimée pour chaque province (Statistique Canada).
Tableau 5 – Lin, Ouest canadien no 1
Composition en acides gras et teneur en acides gras libres selon l’enquête
sur la récolte de 2006
Composition en acides gras, %1
Nbre
Acides
d’échantillons C16:0 C18:0 C18:1 C18:2 C18:3 gras libres
Province
Manitoba
181
5,0
3,5
19,6
15,5
55,8
0,23
Saskatchewan
399
5,0
3,6
19,6
15,6
55,7
0,14
Alberta
20
4,9
3,4
17,0
16,1
58,1
0,11
600
5,0
3,6
19,5
15,6
55,8
0,16
2
Ouest canadien
1
2
Pourcentage du total des acides gras présents dans l’huile, y compris les acides suivants :
palmitique (C16:0), stéarique (C18:0), oléique (C18:1), linoléique (C18:2) et linolénique (C18:3)
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production estimée par chaque province
(Statistique Canada)
Commission canadienne des grains
9
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Tableau 6 – Lin, Ouest canadien no 1
Comparaison des données qualitatives obtenues de l’enquête sur la récolte
de 2006 et de celles des exportations3 récentes
Enquête de
2006
Exportations en
octobre 2006
Exportations de
2005-2006
45,9
45,9
46,0
Teneur en protéines ,%
23,6
22,5
22,0
Acides gras libres, %
0,16
0,41
0,35
Indice d’iode
190
192
194
Acide palmitique, % de l’huile
5,0
4,9
4,9
Acide stéarique, % de l’huile
3,6
3,5
3,4
Acide oléique, % de l’huile
19,5
18,4
17,2
Acide linoléique, % de l’huile
15,6
16,4
16,6
Acide linolénique, % de l’huile
55,8
56,5
57,5
Nombre d’échantillons
600
3
23
Paramètres de la qualité
Teneur en huile1, %
2
1
2
3
Base sèche
N x 6,25; base sèche
Exportations commercialement propres qui contiennent moins de 2,5 % d’impuretés
Teneur en huile
La teneur moyenne en huile de 45,9 % obtenue pour le lin n° 1 de l’Ouest canadien
dans le cadre de l’enquête sur la récolte de 2006 se situe à 0,3 % seulement en deçà
du record de 46,2 % enregistré en 2005. La teneur en huile de 45,3 % des échantillons
du Manitoba est nettement inférieure à celle des échantillons provenant de la
Saskatchewan (46,1 %) et de l’Alberta (46,4 %). Comparativement à 2005, les teneurs
moyennes en huile étaient en baisse de 0,6 %, 0,2 % et 0,1 % respectivement pour le
Manitoba, l’Alberta et la Saskatchewan. La teneur moyenne en huile des échantillons de
lin n° 1 de l’Ouest canadien soumis par les producteurs de cette partie du pays variait
de 38,9 % à 51,6 %.
La baisse des teneurs en huile révélée par l’enquête sur la récolte de 2006 est
attribuable aux conditions de croissance plus chaudes et sèches qu’à la normale dans
les parties sud de la zone de culture du lin. Les résultats de l’enquête à long terme sur
la récolte du LRG indiquent que le temps chaud et sec qui a prévalu durant la saison de
croissance a favorisé la production de lin à teneur en huile et à indice d’iode réduits,
mais à teneur accrue en protéines (http://grainscanada.gc.ca/Quality/Flax/flaxmenu-f.
htm). Tandis que les températures moyennes mensuelles se situaient généralement
entre un et quatre degrés au-dessus des normales à la grandeur des Prairies, les soirées
relativement fraîches ont aidé les cultures à résister à la chaleur et ont contribué à
maintenir les teneurs en huile à des niveaux relativement élevés. La hausse de la teneur
en huile du lin de l’Ouest canadien depuis quelques années est également attribuable à
la popularité grandissante des nouveaux cultivars de lin canadiens de qualité supérieure.
Commission canadienne des grains
10
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Les données variétales de 2006 tirées de l’enquête du LRG seront disponibles à une
date ultérieure à l’adresse URL susmentionnée.
La teneur en huile des exportations de lin n° 1 de l’Ouest canadien effectuées en
octobre 2006 a atteint 45,9 % de moyenne, soit près de la moyenne de 46,0 %
enregistrée pour les exportations de la campagne 2005-2006. On peut s’attendre à ce
que la teneur en huile des exportations de la campagne 2006–2007 soit similaire à celle
de la campagne précédente. Les exportations de lin qui ne sont pas commercialement
propres présentent une teneur en huile inférieure aux exportations de lin qui sont
nettoyées de manière à contenir moins de 2,5 % d’impuretés.
Figure 2 - Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en huile des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006
Teneur en huile, %
(base sèche)
47
Moyenne
de 2006 ........... 45,9 %
Moyenne
de 2005 ............ 46,2 %
Moyenne
de 1996–2006 .. 44,5 %
46
45
44
43
1996
1998
2000
2002
2004
2006
Teneur en protéines
La teneur moyenne en protéines obtenue du lin n° 1 de l’Ouest canadien dans le cadre
de l’enquête sur la récolte de 2006 s’est établie à 23,6 %, soit 1,6 % de plus que celle
enregistrée en 2005 et 0,6 % de plus que la moyenne décennale (23,0 %). La teneur
en protéines des échantillons du Manitoba était de 24,3 %, ce qui est sensiblement
supérieur à celle des échantillons de l’Alberta (23,5 %) et de la Saskatchewan (23,4 %).
Comparativement à 2005, les teneurs en protéines moyennes ont augmenté de 2,4 %,
1,4 % et 0,8 % respectivement pour les échantillons du Manitoba, de la Saskatchewan
et de l’Alberta. La teneur en protéines des échantillons de lin n° 1 de l’Ouest canadien
soumis par les producteurs de cette partie du pays variait de 17,9 % à 31,5 %.
Comme l’indique le tableau 6, la teneur en protéines des exportations de lin effectuées
en octobre 2006 se situait à 22,5 %, soit 0,5 % de plus que la moyenne de 22,0
% enregistrée pour la saison d’expédition 2005–2006. La teneur en protéines des
exportations de lin de 2006-2007 devrait être supérieure à celle des exportations de la
saison d’expédition précédente.
Commission canadienne des grains
11
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Figure 3 - Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en protéines des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006
Teneur en protéines, %
(base sèche)
26
Moyenne
de 2006 ............. 23,6 %
Moyenne
de 2005 ............. 22,0 %
Moyenne
de 1996–2005 ... 23,0 %
24
22
20
1996
1998
2000
2002
2004
2006
Teneur en acides gras libres
Les échantillons de lin du grade supérieur prélevés dans le cadre de l’enquête sur la
récolte de 2006 présentaient une teneur moyenne en acides gras libres de 0,16 %, ce
qui est voisin de la moyenne de 2005 (0,18 %) et inférieur à la moyenne décennale
(0,23 %). La teneur en acides gras libres des échantillons du Manitoba était de 0,23 %,
ce qui est nettement supérieur à celle des échantillons de l’Alberta (0,11 %) et de la
Saskatchewan (0,14 %). Le lin des régions où la récolte a été mise à l’épreuve par la
chaleur ou retardée en raison des conditions humides à la moisson affichera une teneur
en acides gras libres supérieure aux moyennes provinciales. Les échantillons composites
de lin de grade Échantillon Canada présentaient des teneurs en acides gras libres de
0,48 %. La teneur en acides gras libres obtenue en octobre 2006 pour les exportations
de lin n° 1 de l’Ouest se situait en moyenne à 0,41 %; on peut donc s’attendre à ce que
la teneur en acides gras libres pour 2006–2007 soit semblable à celle enregistrée en
2005–2006 (tableau 6).
Teneur en acides gras libres,
%
Figure 4 - Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en acides gras libres des échantillons de l’enquête sur la récolte,
1996-2006
Commission canadienne des grains
0.5
0.4
Moyenne
de 2006 ...............0,16 %
Moyenne
de 2005 ...............0,18 %
Moyenne
de 1996–2005 .....0,23 %
0.3
0.2
0.1
0.0
1996
1998
2000
12
2002
2004
2006
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Composition en acides gras
La teneur en acide linolénique des échantillons de lin no 1 de l’Ouest canadien prélevés
dans le cadre de l’enquête sur la récolte 2006, soit 55,8 %, était en net recul par rapport
à celle de 2005 (57,7 %) et à la moyenne décennale (57,9 %). Comparativement à
2005, la teneur moyenne en acide linolénique a baissé de 3,1 %, de 2,5 % et de 1,6 %
respectivement dans les échantillons de l’Alberta, du Manitoba et de la Saskatchewan.
La teneur en acide linolénique des échantillons de lin n° 1 de l’Ouest canadien soumis
par les producteurs de cette partie du pays variait de 46,3 % à 69,2 %.
L’indice d’iode moyen de l’huile tirée du lin n° 1 de l’Ouest canadien était de 190
unités. L’indice d’iode représente la valeur du degré total d’insaturation de l’huile; dans
le cas du lin, cette valeur est fortement influencée par la teneur en acide linolénique de
l’huile. L’indice d’iode de 2006 était inférieur de 4 unités par rapport à celui de 2005,
et inférieur de 3 unités par rapport à la moyenne décennale (193 unités). L’indice d’iode
moyen a diminué de 6, de 5 et de 4 unités respectivement dans les échantillons de
l’Alberta, du Manitoba et de la Saskatchewan. Les échantillons de lin n° 1 de l’Ouest
canadien soumis par les producteurs comportaient des indices d’iode allant de 174 à
210 unités.
Les huiles ayant un indice d’iode supérieur à 188 unités sont recherchées par les
fabricants de peinture, de vernis et d’encre, tandis que l’industrie du linoléum s’intéresse
davantage aux huiles ayant une valeur d’environ 183 unités. L’indice d’iode, tout
comme la teneur en huile, est affecté par les températures qui règnent durant la période
de croissance et par la durée d’éclairement. En général, des conditions de croissance
plus fraîches et des durées d’éclairement plus longues donnent un indice d’iode et une
teneur en huile plus élevés. Les températures élevées qui ont caractérisé la saison de
croissance 2006 ont contribué à réduire la moyenne des indices d’iode.
Les données sur les exportations d’octobre 2006, affichées au tableau 6, indiquent
une teneur en acide linolénique de 56,5 % et un indice d’iode de 192 unités, soit des
valeurs inférieures aux moyennes des exportations de 2005-2006. On s’attend à ce que
le lin n° 1 de l’Ouest canadien exporté donne une huile ayant un indice d’iode variant
entre 190 et 192 unités. Les exportations de lin qui ne sont pas commercialement
propres pourraient présenter des indices d’iode inférieurs aux exportations qui sont
nettoyées de manière à contenir moins de 2,5 % d’impuretés.
Commission canadienne des grains
13
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Figure 5 – Lin, Ouest canadien no 1
Teneur en acide linolénique des échantillons de l’enquête sur la récolte,
1996-2006
Teneur en acide
linolénique, %
65
Moyenne
de 2006 ................ 55,8 %
Moyenne
de 2005 ................ 57,7 %
Moyenne
de 1996–2005 ...... 57,9 %
60
55
50
1996
1998
2000
2002
2004
2006
Figure 6 – Lin, Ouest canadien no 1
Indice d’iode des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1996-2006
205
Moyenne
de 2006 ....................190
Moyenne
de 2005 ....................194
Moyenne
de 1996–2005...........193
Indice d’iode
200
195
190
185
180
1996
Commission canadienne des grains
1998
2000
14
2002
2004
2006
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2006
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising