lin de l’Ouest canadien 2003 Qualité du

lin de l’Ouest canadien 2003 Qualité du
Qualité du
lin de l’Ouest canadien
2003
Douglas R. DeClercq
Chargé de programme, Services liés aux oléagineux
James K. Daun
Chef de la Section des oléagineux et des légumineuses
Contact : Véronique Barthet
Tel. : 204 984-5174
Courriel : vbarthet@grainscanada.gc.ca
Téléc. :
204 983-0724
Laboratoire de recherches
sur les grains
Commission canadienne des grains
303, rue Main, pièce 1404
Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8
www.grainscanada.gc.ca
Qualité
Service
Innovation
Table des matières
Introduction..................................................................................................................3
Sommaire .....................................................................................................................4
Bilan des conditions météorologiques et de production ................................................5
Échantillons utilisés aux fins de l’enquête sur la récolte..................................................7
Qualité du lin de l’Ouest canadien 2003 ......................................................................8
Teneur en huile ................................................................................10
Teneur en protéines ..........................................................................12
Teneur en acides gras libres ..............................................................12
Composition en acides gras ..............................................................13
Tableaux
Tableau 1 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2003 .............................................4
Tableau 2 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Composition en acides gras obtenue de l’enquête sur la récolte de 2003 ......................4
Tableau 3 – Superficie ensemencée et production de lin dans l’Ouest canadien ............7
Tableau 4 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2003 par province .........................9
Tableau 5 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Composition en acides gras et teneur en acides gras libres selon l’enquête
sur la récolte de 2003 ...................................................................................................9
Tableau 6 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Comparison des données qualitatives obtenues de l’enquête sur la récolte
de 2003 et de celles des exportations récentes............................................................10
Figures
Figure 1 – Carte de l’Ouest canadien indiquant les régions productrices
traditionnelles du lin .....................................................................................................3
Figure 2 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en huile des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003 .....................11
Figure 3 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en protéines des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003 ..............12
Figure 4 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en acides gras libres des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003 ...13
Figure 5 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en acide linolénique des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003 ..14
Figure 6 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Indice d’iode des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003.........................14
Commission canadienne des grains
2
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Introduction
Le présent rapport fournit des données qualitatives et des renseignements tirés de
l’enquête menée par la Commission canadienne des grains (CCG) sur le lin récolté dans
l’Ouest canadien en 2003. Les données sur la qualité portent sur la teneur en huile,
en protéines et en acides gras libres, la composition en acides gras et l’indice d’iode
des échantillons de l’enquête sur la récolte. Ces données sont fondées sur l’analyse des
échantillons de lin soumis au Laboratoire de recherches sur les grains (LRG) pendant
la période de récolte par les producteurs, les sociétés céréalières et les usines de
trituration. La carte ci-dessous montre les régions productrices traditionnelles de lin dans
l’Ouest canadien.
Figure 1 – Carte de l’Ouest canadien indiquant les régions productrices
traditionnelles du lin
Région productrice
de lin
Peace River
Prince Albert
Edmonton
Saskatoon
Calgary
Winnipeg
Regina
Lethbridge
Source : Conseil canadien du lin
Commission canadienne des grains
3
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Sommaire
L’enquête menée par la Commission canadienne des grains (CCG) sur le lin récolté en
2003 dans l’Ouest canadien a révélé une valeur nettement supérieure à la moyenne
pour la teneur en protéines, une valeur près de la moyenne pour la teneur en huile et
un indice d’iode largement inférieur à la moyenne. Par rapport à la moyenne décennale,
l’indice d’iode a diminué de dix unités, alors que la teneur en huile est en baisse de
0,2 % et que celle en protéines est en hausse de 3,0 %.
Comparativement à 2002, la teneur en huile (44,2 %) est inférieure de 1,3 %, tandis que
la teneur en protéines (25,6 %) est supérieure de 1,9 %. La teneur en acide linolénique
(52,9 %) est en baisse de 6,0 % comparativement à 2002, ce qui a donné un indice
d’iode de 184 et un écart négatif de 11 unités par rapport à 2002.
Les résultats de l’enquête à long terme sur la récolte du LRG indiquent qu’un temps
chaud et sec favorise la production de lin à faibles teneurs en huile et en acide
linoléique, mais à forte teneur en protéines.
Tableau 1 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2003
Paramètres qualitatifs
2003
2002
Moyenne de
1993–2002
Teneur en huile1, %
Teneur en protéines2, %
Acides gras libres, %
Indice d’iode
Teneur en acide linolénique, % de huile
44,2
25,6
0,15
184
52,9
45,5
23,7
0,29
195
58,9
44,4
22,6
0,24
194
58,5
1
2
Base sèche
N x 6,25; base sèche
Tableau 2 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Composition en acides gras obtenue de l’enquête sur la récolte de 2003
Acides
gras1,
% de l’huile
Acide palmitique
Acide stéarique
Acide oléique
Acide linoléique
Acide linolénique
1
2003
2002
Moyenne de
1993–2002
5,2
3,7
22,4
15,0
52,9
4,9
3,1
17,3
15,1
58,9
5,3
3,3
17,8
14,7
58,5
Pourcentage du total des acides gras dans l’huile, y compris l’acide palmitique (C16:0),
l’acide stéarique (C18:0), l’acide oléique (C18:1), l’acide linoléique (C18:2) et
l’acide linolénique (C18:3)
Commission canadienne des grains
4
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Bilan des conditions météorologiques et de production
Conditions météorologiques
La configuration des températures et des pluies de l’Ouest canadien pour la saison de
croissance 2003 est disponible sur le site de l’ARAP à l’adresse
(http://www.agr.gc.ca/pfra/drought/maps/td03_08f.pdf).
Il est important de noter que des températures diurnes et nocturnes très élevées ont
perduré au cours de la saison de croissance en question. Le Service de météorologie
et de surveillance des récoltes de la Commission canadienne du blé a fourni les
informations sur la météo pour l’enquête sur la récolte de 2003
(http://www.cwb.ca/fr/growing/weather/crop_issues.jsp).
Semis
La combinaison de pluies durant les récoltes de 2002 et de précipitations hivernales
allant de normale à supérieure à la normale ont grandement amélioré l’état hydrique
du sol dans l’Ouest du Canada en vue de la période des semailles de printemps. Cette
configuration des pluies plus abondantes que la normale s’est poursuivie en avril et
au début mai en Saskatchewan et en Alberta. Des précipitations de 125 à 175 fois
supérieures à la normale ont ralenti l’ensemencement. Les pluies printanières et les
températures sous la normale lui ont également nui. Les températures sont retournées
à la normale vers le 15 mai et les semailles se sont rapidement poursuivies. Les
agriculteurs du Manitoba et de certaines régions de l’Est de la Saskatchewan n’ont
connu aucun retard dans l’ensemencement en raison des conditions plus sèches et plus
chaudes au cours de la première moitié du mois de mai et ont pu semer la plupart des
variétés d’oléagineux avant le 15 mai dans les régions de l’Est. Dans l’ensemble, les
producteurs des Prairies ont enregistré des retards dans l’ensemencement allant de dix
jours à deux semaines. Le semis des céréales et oléagineux s’est déroulé rapidement
dans l’Ouest canadien au cours de la deuxième moitié du mois de mai et a pris fin au
cours de la première semaine de juin. La germination et l’émergence des cultures ont
été excellentes, en dépit d’une gelée importante dans le Nord de la Saskatchewan et en
Alberta qui a entraîné le réensemencement pour certaines cultures.
Conditions de croissance
L’état hydrique des sols a commencé à se détériorer au cours de la seconde moitié
de juin dans les régions du Nord et du Centre de la Saskatchewan. La sécheresse,
conjuguée à des températures supérieures à la normale, a mis à l’épreuve l’ensemble
des cultures. Le reste de la région a reçu des pluies opportunes au cours du mois
de juin, alors que le total des précipitations était sous les normales pour l’ensemble
des Prairies. Bien qu’à la mi-juin les cultures aient été majoritairement classées dans
des conditions bonnes à excellentes, la teneur en eau du sous-sol soulevait bien des
inquiétudes. Ces préoccupations étaient tout à fait fondées, puisque les Prairies ont
connu des températures chaudes et arides de la mi-juin à la fin août. La région sud des
Prairies n’a reçu que la moitié des précipitations normales en juillet et en août, alors que
Commission canadienne des grains
5
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
le Nord de l’Alberta recevait moins de 75 % des précipitations normales. Au cours des
mois d’été, les pluies ont été très opportunes dans le Nord de l’Alberta et le
Nord-Ouest de la Saskatchewan, permettant de maintenir le potentiel de production.
Les températures étaient supérieures à la normale en juillet et août, accroissant ainsi le
stress sur l’ensemble des cultures. Les temperatures au cours du mois d’août étaient de
2 à 5 °C supérieures à la normale partout dans l’Ouest canadien, entraînant une baisse
de rendement des cultures. Le potentiel de production moyen est ainsi passé au niveau
moyen à légèrement inférieur à la moyenne dans la plupart des régions. Les pluies
opportunes ont limité les pertes de rendement dans les régions du Nord de l’Alberta. Le
temps chaud et sec qui a prévalu au cours des mois d’été était idéal pour une invasion
de sauterelles qui a causé d’importants dommages aux cultures dans les Prairies. Les
conditions environnementales ont permis de contenir les maladies végétales, l’incidence
des maladies des feuilles et des épis affichant les niveaux les plus bas des dix dernières
années. Les températures supérieures à la normale ont favorisé le développement des
cultures, dont la plupart ont atteint leur plein développement à la fin de juillet dans l’Est
des Prairies. Les cultures des régions de l’Ouest n’ont atteint leur maturité qu’à la miaoût, alors que celles du Nord de l’Alberta et de la région de la rivière de la Paix ont été
retardées jusqu’à la fin du mois.
Conditions de récolte
Dans l’Est des Prairies, la moisson a débuté la première semaine d’août. Elle était en
cours dans l’ensemble des régions, sauf dans le Nord de l’Alberta, au milieu du mois. Les
précipitations enregistrées au cours des mois d’août et de septembre étaient largement
sous les normales, ce qui a accéléré la moisson : la majorité des cultures avaient été
moissonnées à la première semaine de septembre, la plupart des moissons toujours en
cours étant situées dans le Nord de l’Alberta et en Saskatchewan. À la mi-septembre,
les températures fraîches et pluvieuses ont entravé la moisson dans les régions du Nord,
mais le temps chaud et sec à la fin du mois a permis de terminer rapidement la moisson.
La moisson du lin de 2003 était à 95 % terminée le 5 octobre, comparativement à 75 %
pour la même période en 2002.
Information sur la production et les grades
Le tableau 3 indique que les agriculteurs de l’Ouest canadien ont ensemencé
745 000 ha de lin en 2003, ce qui représente une hausse de 8 % par rapport à l’année
précédente. Les rendements de 2003 sont estimés à 1000 kg/ha, ce qui est légèrement
inférieur aux 1 100 kg/ha enregistrés en 2002 et largement inférieur à la moyenne
décennale de 1255 kg/ha. Selon les estimations de Statistique Canada parues
le 5 décembre 2003 dans la Série de rapports sur les grandes cultures, n° 8, la
production totale de lin de l’Ouest canadien a progressé de 11 % pour s’établir à
754 000 tonnes. En 2003, la production de lin de la Saskatchewan a compté pour
71 % du total, tandis que le Manitoba et l’Alberta ont contribué à 26 % et à 3 % de
la production, respectivement. Les rendements inférieurs à la moyenne dans l’Ouest
canadien sont en grande partie attribuable aux conditions de sécheresse qui ont
prévalues dans le Sud-Est de la Saskatchewan et le Sud-Ouest du Manitoba.
Les grades de l’ensemble de la récolte de 2003 n’ont pas été affectés négativement par
les conditions chaudes et sèches enregistrées au cours de l’année. Les grains récoltés
Commission canadienne des grains
6
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
lors de la première moisson du lin sont sains, présentant peu de dommages visibles et
de décoloration Toutefois, tel qu’expliqué ci-dessous, les températures extrêmement
chaudes au cours de l’année 2003 ont eu une incidence sur les teneurs intrinsèques
en huile et en protéines des grains, de même que sur la composition en acides gras de
l’huile.
Tableau 3 – Superficie ensemencée et production de lin
dans l’Ouest canadien
Superficie
ensemencée1
2003
2002
en milliers d’hectares
Production1
2003
2002
Production
moyenne2
1993–2002
en milliers de tonnes en milliers de tonnes
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
158
567
20
174
498
20
196
533
25
215
444
20
298
531
32
Ouest canadien
745
692
754
679
861
1
2
Source—Série de rapports sur les grandes cultures, no 8, le 5 décembre 2003; Statistique Canada
Source—Série de rapports sur les grandes cultures, estimations finales révisées pour 1993–2002
Échantillons utilisés aux fins de l’enquête sur la récolte
Les échantillons utilisés par la CCG pour l’enquête sur la récolte du lin sont soumis par
des producteurs, des installations de manutention de grain et des usines de trituration de
l’Ouest canadien. Dans un premier temps, on nettoie les échantillons pour enlever les
impuretés. Les analyses servent ensuite à déterminer la teneur en huile et en protéines
et l’indice d’iode au moyen d’un spectromètre à balayage dans le proche infrarouge
de modèle NIRSystems 6500. L’étalonnage de l’appareil et la contre-vérification de
l’étalonnage se font en fonction de la méthode de référence pertinente. Des échantillons
composites servent à analyser la teneur en acides gras libres et la composition en acides
gras. Les échantillons composites sont préparés en mélangeant les échantillons de lin de
grade n° 1 de l’Ouest canadien de chaque province.
L’enquête sur la récolte de cette année visait 755 échantillons de lin, comparativement à
355 en 2002. Ainsi, 307 échantillons provenaient du Manitoba, 433 de la Saskatchewan
et 15 de l’Alberta pour la période allant du 1er septembre au 15 novembre 2003. La
majorité (748) des échantillons de lin reçus pour l’enquête de la CCG a été classée
no 1 de l’Ouest canadien. Les facteurs de pondération utilisés pour calculer les
moyennes provinciales et celles de l’Ouest canadien ont été établis à partir de la
production moyenne des cinq dernières années de chaque district agricole et des
estimations de production des provinces publiées par Statistique Canada le 5 décembre
2003 dans la Série de rapports sur les grandes cultures, n° 8.
Commission canadienne des grains
7
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Qualité du
lin de l’Ouest canadien
2003
Les tableaux 4 et 5 contiennent des données détaillées sur la qualité du lin de l’Ouest
canadien des grades supérieurs récolté en 2003. On peut obtenir un résumé complet de
l’enquête pour chaque province et pour les grades inférieurs à l’adresse
http://www.grainscanada.gc.ca/Quality/Flax/flaxmenu-f.htm.
Le nombre d’échantillons recueillis de chaque province ne reflète pas nécessairement
de manière fidèle la production et la répartition des grades. Cependant, la CCG
disposait d’un nombre suffisant d’échantillons pour obtenir des données représentatives
de la qualité du lin dans chaque province. Pour calculer les valeurs moyennes de l’Ouest
canadien, les moyennes provinciales sont pondérées à partir de la production et de la
répartition des grades estimées par Statistique Canada.
Le tableau 6 fournit une comparaison entre la qualité des exportations récentes de lin et
les données de l’enquête sur la récolte de l’année courante. Les données de l’enquête
sur la récolte proviennent d’échantillons dont on a enlevé les impuretés. Par contre, le
lin récemment exporté à partir de Thunder Bay et de Vancouver contenait 5,6 % et
2,0 % d’impuretés respectivement. La présence d’impuretés influe sur les facteurs de
qualité comme la teneur en huile et en acides gras libres ainsi que l’indice d’iode. À
cet égard, les exportations de lin renfermant plus de 2,5 % d’impuretés ne sont pas
considérées commercialement propres.
Les teneurs en huile et en protéines donnent une indication quantitative du rendement
des graines en huile et, par conséquent, en tourteau protéique pour l’alimentation
animale. L’indice d’iode renseigne sur l’insaturation générale des huiles; cet indice est
calculé à partir de la composition en acides gras. Les huiles qui présentent des indices
d’iode plus élevés, c’est-à-dire une insaturation plus importante, se polymérisent plus
rapidement lorsqu’elles sont exposées à l’air. Dans le cas du lin, la teneur élevée en
acide linolénique constitue un facteur de qualité, puisque c’est à cet acide gras qu’on
attribue la plupart des propriétés siccatives de l’huile de lin. L’acide linolénique est aussi
l’acide gras oméga-3, auquel on attribue des bienfaits pour la santé humaine. C’est pour
cette raison que les graines de lin (entières ou moulues) sont de plus en plus utilisées
dans les céréales et les produits de boulangerie, et aussi qu’on incorpore davantage
d’huile de lin dans les salades.
Commission canadienne des grains
8
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Tableau 4 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Données qualitatives de l’enquête sur la récolte de 2003 par province
Province
Nbre
d’échantillons
Teneur en huile¹
Teneur en protéines²
Moyenne Min. Max.
Moyenne Min. Max.
%
Indice d’iode
Moyenne Min.
Max.
%
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
303
430
15
44,6
44,0
44,7
38,9
39,6
38,0
48,9
48,2
48,1
24,7
25,9
25,1
18,6
21,8
21,7
30,2
29,6
28,9
186
183
190
168
166
179
210
201
203
Ouest du Canada3
748
44,2
38,0
48,9
25,6
18,6
30,2
184
166
210
1
2
3
Base sèche
N x 6,25; base sèche
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production estimée pour chaque province (Statistique Canada).
Tableau 5 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Composition en acides gras et teneur en acides gras libres selon l’enquête
sur la récolte de 2003
Composition en acides gras, %1
Nbre
Acides
C16:0
C18:0
C18:1
C18:2
C18:3
d’echantillons
gras libres
Province
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
2
Ouest du Canada
1
2
303
430
15
5,2
5,2
4,8
3,5
3,8
3,7
21,4
23,0
19,3
15,0
15,0
15,1
54,2
52,3
56,4
0,15
0,15
0,14
748
5,2
3,7
22,4
15,0
52,9
0,15
Pourcentage du total des acides gras présents dans l’huile, y compris les acides suivants :
palmitique (C16:0), stéarique (C18:0), oléique (C18:1), linoléique (C18:2) et linolénique (C18:3)
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production estimée par province
(Statistique Canada)
Commission canadienne des grains
9
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Tableau 6 – Lin de l’Ouest canadien n° 1
Comparaison des données qualitatives obtenues de l’enquête sur la récolte
de 2003 et de celles des exportations1 récentes
Enquête de
2003
Exportations en
novembre
Exportations de
2002-2003
Teneur en huile2, %
Teneur en protéines3,%
Acides gras libres, %
Indice d’iode
Acide palmitique, % de l’huile
Acide stéarique, % de l’huile
Acide oléique, % de l’huile
Acide linoléique, % de l’huile
Acide linolénique, % de l’huile
44,2
25,6
0,15
184
5,2
3,7
22,4
15,0
52,9
44,0
25,3
0,42
183
5,1
3,7
22,5
15,5
52,5
44,7
23,6
0,47
193
5,0
3,4
18,1
15,3
57,8
Nombre d’échantillons
748
3
29
Paramètres de la qualité
1
2
3
Exportations commercialement propres qui contiennent moins de 2,5 % d’impuretés
Base sèche
N x 6,25; base sèche
Teneur en huile
La teneur moyenne en huile du lin n° 1 de l’Ouest canadien obtenue dans le cadre de
l’enquête sur la récolte de 2003, soit 44,2 %, est en baisse par rapport à la valeur de
45,5 % enregistrée en 2002 et à la moyenne décennale de 44,4 %. La teneur en huile
de 44,0 % enregistrée dans les échantillons de la Saskatchewan est inférieure à celle
du lin du Manitoba (44,6 %) et de l’Alberta (44,7 %). Comparativement à 2002, les
teneurs moyennes en huile étaient en baisse de 1,4 % et de 1,1 % pour la Saskatchewan
et le Manitoba, respectivement. La teneur moyenne en huile des échantillons de
l’Alberta était en hausse de 0,1 % par rapport à 2002. Dans certaines régions, les
conditions de croissance chaudes et sèches ont fait que le lin affichait une teneur en
huile considérablement inférieure aux moyennes provinciales. La teneur en huile des
échantillons de lin n° 1 de l’Ouest canadien soumis par les producteurs de l’Ouest
canadien variait de 38,0 % à 48,9 %.
La teneur en huile plutôt faible des échantillons obtenus dans le cadre de l’enquête
sur la récolte 2003 est attribuable aux conditions extrêmement chaudes et arides qui
ont prévalu dans beaucoup de régions productrices de lin. Les régions du Sud-Est de la
Saskatchewan et du Sud-Ouest du Manitoba semblent avoir été le plus touchées par ces
conditions. Les résultats de l’enquête à long terme sur la récolte du LRG indiquent qu’un
temps chaud et sec favorise la production de lin à faibles teneurs en huile et en acide
linoléique, mais à forte teneur en protéines
(http://grainscanada.gc.ca/Cdngrain/flax/flaxq-f.htm).
Commission canadienne des grains
10
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
La très légère diminution de la teneur en huile relevée au cours de l’enquête sur la
récolte de 2003 pourrait être en partie attribuable à la popularité grandissante des
nouveaux cultivars de lin canadien de qualité supérieure. Les données variétales de
2002 tirées de l’enquête du LRG indiquent que certaines variétés avaient une teneur
en huile nettement supérieure à d’autres variétés. Il est à noter que les deux variétés
ayant enregistré les plus fortes teneurs en huile en 2002 représentent plus de 50 % des
échantillons reçus pour l’enquête sur la récolte de 2003.
La teneur en huile des exportations de lin n° 1 de l’Ouest canadien effectuées
en novembre 2003 a atteint 44,0 % de moyenne, soit une baisse par rapport à la
moyenne de 44,7 % enregistrée pour les exportations de la campagne 2002–2003.
On peut s’attendre à ce que les teneurs en huile des exportations de la campagne
2003–2004 soient inférieures à celles de la campagne précédente. Les exportations
de lin qui ne sont pas commercialement propres présentent des teneurs en huile
largement inférieures aux exportations nettoyées de manière à contenir moins de 2,5 %
d’impuretés.
Figure 2 - Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en huile des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003
Teneur en huile, %
(en matière sèche)
46
44
43
42
Commission canadienne des grains
Moyenne
de 2003 .............. 44,2 %
Moyenne
de 2002 ............... 45,5 %
Moyenne
de 1993–2002 .... 44,4 %
45
1994
1996
11
1998
2000
2002
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Teneur en protéines
La teneur moyenne en protéines du lin n° 1 de l’Ouest canadien obtenue dans le
cadre de l’enquête sur la récolte 2003 s’est établie à 25,6 %, soit 1,9 % de moins que
celle enregistrée en 2002 et 3,0 % de plus que la moyenne décennale (22,6 %). La
teneur en protéines des échantillons de la Saskatchewan était de 25,9 %, soit largement
supérieure à celle des échantillons du Manitoba (24,7 %) et de l’Alberta (25,1 %). Par
rapport à 2001, la teneur en protéines des échantillons de la Saskatchewan, de l’Alberta
et du Manitoba ont augmenté de 2,3 %, 1,2 % et 1,0 % respectivement. La teneur en
protéines des échantillons de lin n° 1 de l’Ouest canadien soumis par les producteurs de
l’Ouest canadien variait de 18,6 % à 30,2 %.
Comme l’indique le tableau 6, la teneur en protéines des exportations de lin effectuées
en novembre 2003 se situe à 25,3 %, ce qui est considérablement supérieur à la
moyenne de 23,6 % enregistrée pour la saison de navigation 2002–2003. La teneur
en protéines des exportations de lin de 2003-2004 devrait être largement supérieure à
celles des exportations de la saison de navigation précédente.
Figure 3 - Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en protéines des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003
Teneur en protéines, %
(en matière sèche)
26
Moyenne
de 2003 ............... 25,6 %
Moyenne
de 2002 ............... 23,7 %
Moyenne
de 1993–2002 ..... 22,6 %
24
22
20
1994
1996
1998
2000
2002
Teneur en acides gras libres
Les échantillons de lin des grades supérieurs prélevés dans le cadre de l’enquête sur la
récolte de 2003 avaient une teneur moyenne en acides gras libres de 0,15 %, ce qui est
à la fois inférieur à la moyenne de 2002 (0,29 %) et à la moyenne décennale (0,24 %).
On observe pour 2003 une teneur moyenne en acides gras libres très semblable dans
les trois provinces. Le lin provenant des régions du Nord où la moisson a été retardée
pourrait afficher une teneur encore plus élevée. Les échantillons de lin no 2 de l’OC
et no 3 de l’OC et les échantillons composites avaient des teneurs en acides gras libres
de 1,18 %, 0,62 % et 0,19 % respectivement. La teneur en acides gras libres obtenue
en novembre 2003 pour les exportations de lin n° 1 de l’Ouest canadien se situait en
moyenne à 0,42 %; on peut s’attendre à ce que les teneurs en acides gras libres pour
2003–2004 soient inférieures à la moyenne de 0,47 % enregistrée en 2002–2003
(tableau 6).
Commission canadienne des grains
12
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Teneur en acides gras libres,
%
Figure 4 - Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en acides gras libres des échantillons de l’enquête sur la récolte,
1993-2003
0,5
Moyenne
de 2003 ................ 0,15 %
Moyenne
de 2002 ................ 0,29 %
Moyenne
de 1993–2002 ...... 0,24 %
0,3
0,1
1994
1996
1998
2000
2002
Composition en acides gras
La teneur moyenne en acide linolénique des échantillons de lin no 1 de l’Ouest
canadien prélevés dans le cadre de l’enquête sur la récolte 2003, soit 52,9 %, était en
baisse considérable par rapport à celle de 2002 (58,9 %) et à la moyenne décennale
(58,5 %). Comparativement à 2002, la teneur moyenne en acide linolénique a
diminué de 7,1 %, de 3,9 % et de 3,5 % respectivement dans les échantillons de
la Saskatchewan, du Manitoba et de l’Alberta. La teneur en acide linolénique des
échantillons de lin no 1 de l’Ouest canadien soumis par les producteurs de l’Ouest
canadien variait de 41,0 % à 68,8 %.
L’indice d’iode moyen de l’huile est de 184 unités. Cela représente une baisse de
11 unités par rapport à 2002 et de 10 unités par rapport à la moyenne décennale
(194 unités). L’indice d’iode a diminué de 14, 8 et 5 unités respectivement dans les
échantillons de la Saskatchewan, du Manitoba et de l’Alberta. Les échantillons de lin
n° 1 de l’Ouest canadien soumis par les producteurs de l’Ouest canadien comportaient
des indices d’iode allant de 166 à 210 unités.
Les huiles ayant un indice d’iode supérieur à 188 unités sont recherchées par les
fabricants de peinture, de vernis et d’encre, tandis que l’industrie du linoléum s’intéresse
davantage aux huiles ayant une valeur voisine de 183 unités. L’indice d’iode, tout
comme la teneur en huile, est affecté par les températures qui règnent durant la période
de croissance et par la durée d’éclairement. En général, des conditions de croissance
plus fraîches et des durées d’éclairement plus longues donnent un indice d’iode et une
teneur en huile plus élevés. En 2003, les températures diurnes et nocturnes très chaudes
qui ont perduré au cours de la période de germination des graines ont causé une
importante réduction de la production d’huile insaturée par les plants.
Les données sur les exportations de novembre 2003, affichées au tableau 6, indiquent
une teneur en acide linolénique de 52,5 % et un indice d’iode de 183 unités, soit
des chiffres en nette régression par rapport aux valeurs moyennes des exportations
Commission canadienne des grains
13
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
de 2002–2003. On s’attend à ce que le lin n° 1 de l’Ouest canadien exporté donne
une huile ayant un indice d’iode variant entre 183 et 185 unités. Les exportations de
lin qui ne sont pas commercialement propres pourraient présenter des indices d’iode
largement inférieurs aux exportations nettoyées de manière à contenir moins de 2,5 %
d’impuretés.
Teneur en acide linolénique,
%
Figure 5 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Teneur en acide linolénique des échantillons de l’enquête sur la récolte,
1993-2003
65
Moyenne
de 2003 ................ 52,9 %
Moyenne
de 2002 ................ 58,9 %
Moyenne
de 1993–2002 ...... 58,5 %
60
55
50
1994
1996
1998
2000
2002
Figure 6 – Lin de l’Ouest canadien no 1
Indice d’iode des échantillons de l’enquête sur la récolte, 1993-2003
Indice d’iode
200
190
185
180
Commission canadienne des grains
Moyenne
de 2003 ....................184
Moyenne
de 2002 ....................195
Moyenne
de 1993–2002...........194
195
1994
1996
14
1998
2000
2002
Qualité du lin de l’Ouest canadien–2003
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising