Qualité du lin de l'Ouest canadien 1999 Douglas R. DeClercq James K. Daun

Qualité du lin de l'Ouest canadien 1999 Douglas R. DeClercq James K. Daun
Qualité du lin de l'Ouest canadien
1999
Douglas R. DeClercq
Chimiste des oléagineux
James K. Daun
Directeur du Programme des oléagineux et légumineuses
Laboratoire de recherches sur les grains
Commission canadienne des grains
303, rue Main, pièce 1404
Winnipeg (Manitoba) R3C 3G8
www.ccg.ca
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
1
Table des matières
Tableaux
Figures
Sommaire
3
Introduction
4
La météo et la production en revue
5
Échantillons de moisson
7
Qualité du lin récolté en 1999
8
Teneur en huile
9
Teneur en protéines
10
Teneur en acides gras libres
10
Composition des acides gras
11
Tableau 1 l Données qualitatives des échantillons de l'enquête
sur la récolte du lin de l'Ouest canadien no 1
3
Tableau 2 l Composition des acides gras dans les échantillons d'enquête
sur le lin de l'Ouest canadien no 1 récolté en 1999
3
Tableau 3 l Superficie ensemencée et production du lin de l'Ouest du Canada
des récoltes de 1999 et de 1998 et moyenne de production annuelle du lin
pour la décennie allant de 1989 à 1998
7
Tableau 4 l Données qualitatives des échantillons de l'enquête sur la récolte du lin
de l'Ouest canadien de 1999 par province
8
Tableau 5 l Composition des acides gras et teneur en acides gras libres
dans les échantillons de l'enquête sur la récolte de lin de l'Ouest canadien no 1
de 1999 par province
8
Tableau 6 l Comparaison des facteurs qualitatifs du lin de l'Ouest canadien no 1
récolté en 1999 avec les données sur les exportations du lin de l'Ouest canadien no 1
9
Figure 1 l Carte de l'Ouest du Canada indiquant
les régions productrices traditionnelles de lin
4
Teneur en huile des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1999
9
Teneur en protéines des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1999
10
Teneur en acides gras libres des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1998
11
o
Teneur en acide linolénique des échantillons de lin de l'Ouest canadien n 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1999
12
Indice d'iode des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte
12
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
2
Sommaire
L’enquête sur la récolte du lin cultivé dans l’Ouest canadien en 1999 révèle une teneur en
huile et un indice d’iode supérieurs à la moyenne.
En comparaison de 1998, la teneur en huile, à 43,9 %, et l’indice d’iode, à 196 unités, sont
supérieurs, tandis que la teneur en protéines, à 21,8 %, est inférieure. Quant aux
comparaisons avec les moyennes établies sur dix ans, l’indice d’iode est supérieur de cinq
unités, la teneur en huile est supérieure de 0,1 %, et la teneur en protéines est inférieure
de 1,6 %. La teneur de 59,6 % en acide linolénique est nettement supérieure à la teneur
enregistrée en 1998.
Les conditions de croissance fraîches et trempées dans certaines régions ont donné lieu à
des teneurs en huile et des indices d’iode supérieurs à la moyenne provinciale enregistrée.
Tableau 1 l Données qualitatives des échantillons de l'enquête
sur la récolte du lin de l'Ouest canadien no 1
Paramètres qualitatifs
1999
1998
Moyenne de
1989-1998
Teneur en huile1, %
Teneur en protéines2, %
Acides gras libres, %
Indice d'iode
Teneur en acide linolénique, % en huile
43,9
21,8
0,2
196
59,6
43,6
22,9
0,2
190
56,8
43,8
23,4
0,2
191
57,4
1
2
En matière sèche
N x 6,25; en matière sèche
Tableau 2 l Composition des acides gras1 dans les échantillons d'enquête
sur le lin de l'Ouest canadien no 1 récolté en 1999
Acides gras, % en huile
Acide palmitique
Acide stéarique
Acide oléique
Acide linoléique
Acide linolénique
1
1999
1998
Moyenne de
1989-1998
%
%
%
5,4
3,1
17,1
14,7
59,6
5,5
3,6
19,4
14,3
56,8
5,2
3,2
18,6
14,7
57,4
Pourcentage du total des acides gras dans l’huile, y compris l’acide palmitique (C16:0),
l’acide stéarique (C18:0), l’acide oléique (C18:1), l’acide linoléique (C18:2) et
l’acide linolénique (C18:3).
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
3
Introduction
Le présent rapport renferme les données sur les principaux paramètres qualitatifs du lin de
l’Ouest canadien récolté en 1999. Dans le rapport figurent la teneur en huile, en protéines
et en acides gras libres ainsi que la composition des acides gras, y compris l’indice d’iode,
des échantillons de la récolte. Les données sur la qualité proviennent des analyses
effectuées sur les échantillons de lin soumis au Laboratoire de recherches sur les grains tout
au long de la récolte par les producteurs, les compagnies céréalières et les triturateurs de
graines oléagineuses. La carte indique les régions productrices traditionnelles de lin dans
l’Ouest du Canada.
Figure 1 l Carte de l'Ouest du Canada indiquant les régions productrices
traditionnelles de lin
région
productrice
de lin
Alberta
Peace River
Saskatchewan
Edmonton
Manitoba
Prince
Albert
Saskatoon
Calgary
Regina
Winnipeg
Lethbridge
Source: Flax Council of Canada
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
4
La météo et
la production
en revue
La météo en revue
Le Service de météorologie et de surveillance des récoltes de la Commission canadienne du
blé a fourni la revue de la météo qui a régné durant la croissance de la récolte de 1999.
L’ensemencement tardif et les conditions fraîches et humides qui règnaient dans la plupart
des secteurs dans les Prairies ont occasionné la moisson tardive.
L'ensemencement
En 1999, l’ensemencement du lin a commencé plus tôt que d’habitude dans les secteurs
des Prairies où ont régné des températures supérieures à la normale durant la seconde
moitié d’avril. Les conditions de temps doux et sec ont régné jusqu’à la première semaine
de mai et ont favorisé l’ensemencement d’une grande portion de la récolte de lin à ce
moment-là dans certaines régions, surtout le Sud de l’Alberta et le Sud-Est du Manitoba.
Quant aux autres secteurs de la région des Prairies, surtout l’Est de la Saskatchewan et
l’Ouest du Manitoba, l’ensemencement a été retardé par des accumulations de neige
supérieures à la normale et l’humidité excessive du sol. En mai, les précipitations sur
l’essentiel du Sud et du Centre des Prairies étaient considérablement supérieures à la
normale, tandis qu’elles étaient plus près des normales dans les régions du Nord.
En mai, les températures se sont également refroidies dans l’essentiel des secteurs des
Prairies, donnant lieu à des écarts d’un ou de deux degrés sous la normale. Ces conditions
ont ralenti les semis et ont occasionné des retards importants. Les conditions d’humidité se
sont maintenues durant la première moitié de juin, occasionnant d’autres retards dans la
moitié Est des Prairies. Les conditions du sol engorgé dans les Prairies de l’est ont entraîné
l’ensemencement de plus de la moitié de la récolte de lin après le 1er juin. L’étalement des
semis sur une longue période a fait en sorte que le développement de la récolte de lin a
grandement varié d’un bout à l’autre des Prairies.
Conditions de croissance
Les conditions d’humidité se sont maintenues tout au long de juin dans la plupart des
secteurs des Prairies. Là où les cultures étaient en train de pousser, le taux d’humidité du
sol a permis des peuplements supérieurs à la normale présentant un potentiel de
rendement excellent. La fréquence des pluies s’est poursuivie en juillet, ce qui a contribué
à maintenir les conditions de culture.
Les températures se sont maintenues plus fraîches que d’habitude durant les mois de juin
et de juillet, et les moyennes mensuelles enregistrées variaient de 0,5 oC à 3,0 oC sous la
normale. Ce sont les régions dans l’Ouest des Prairies qui ont connu les températures les
plus fraîches en juin et juillet.
Le temps plus frais qui a régné à la fin de juillet et au début d’août a créé les conditions
idéales pour la floraison du lin, et le potentiel de rendement dans la plupart des régions
était supérieur à la normale. Le mois d’août a renversé la tendance, puisque les pluies se
sont généralement faites plus rares et que les températures ont atteint et même dépassé les
normales dans les Prairies. Le réchauffement des températures a favorisé le développement
végétatif, même si, dans la plupart des régions, celui-ci enregistrait encore de 10 à 15 jours
de retard à la fin du mois.
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
5
Seule la région de la rivière de la Paix en Alberta a échappé aux conditions d’humidité
supérieure à la normale enregistrées en juin et en juillet. En fait, cette région a reçu des
précipitations inférieures à la normale en juin, ce qui a été une source de stress pour les
cultures de lin en développement. Les conditions de temps sec se sont maintenues en
juillet et en août, et ont considérablement réduit les rendements.
Conditions de récolte
Comme la moisson du lin était tardive dans la région des Prairies, on a craint que le gel
amoindrisse de beaucoup la qualité de la récolte. Les premières températures sous le point
de congélation ont été enregistrées dans les contreforts du Sud et du Centre de l’Alberta et
dans la partie Centre-Est de l’Alberta au cours de la première semaine de septembre. Cette
même semaine, des cas de gel de peu d’importance ont été signalés dans le Nord et le
Centre-Ouest de la Saskatchewan. Le reste des Prairies n’a connu des températures sous le
point de congélation que durant la seconde moitié de septembre. Dans la plupart des
régions, le premier gel de 1999 est survenu à la date de gel habituelle de la région ou
proche de cette date.
Dans le Sud-Est du Manitoba et le Sud de l’Alberta, la moisson a débuté au milieu d’août.
Toutefois, ces régions constituaient des cas d’exception. L’essentiel de la moisson du lin de
l’Ouest canadien a commencé en septembre pour se terminer à la fin d’octobre. Pendant
les mois de septembre et d’octobre, les précipitations étaient moins importantes qu’à
l’accoutumée, notamment dans la moitié Ouest des Prairies. La partie Est des Prairies a
reçu des précipitations normales ou supérieures à la normale en septembre et en octobre,
ce qui a occasionné des poids inférieurs aux boisseaux et la piètre apparence de la graine
récoltée dans des conditions humides.
Informations sur la production et les grades
Le tableau 3 révèle que les agriculteurs de l’Ouest canadien ont ensemencé
809 400 hectares de lin en 1999, soit une baisse de 8 % par rapport à la superficie
ensemencée l’an dernier. Le chiffre estimatif final du rendement de 1999, soit 1300 kg/ha,
était semblable au 1300 kg/ha enregistré en 1998 et à la moyenne de 1255 kg/ha établie
sur dix ans. Grâce aux rendements légèrement supérieurs à la moyenne, la production
totale du lin dans l’Ouest canadien a atteint le volume de 1,05 million de tonnes selon les
chiffres estimatifs de Statistique Canada, Série de rapports sur les grandes cultures, no 8,
3 décembre 1999). La Saskatchewan a produit 70 % du lin cultivé en 1999, le Manitoba,
26 %, et l’Alberta, 4 %.
En comparaison des échantillons recueillis en 1998, les échantillons de lin contiennent un
pourcentage plus élevé de graines endommagées, notamment des graines ratatinées, gelées
et noircies, et des graines blanches, fortement décolorées. Les producteurs ont également
déclaré du lin « collant » causé par le mouillage du tégument et de la couche de mucilage
sur la surface extérieure de la graine de lin. Cela se produit lorsque l’eau pénètre la capsule
par conditions humides durant la moisson. La teneur en mucilage de la graine pourrait
accuser une baisse, mais comme l’ont démontré les études menées par la Commission
canadienne des grains, ce genre de dommages causés par les intempéries ne nuit pas à la
qualité de la récolte. Les graines ainsi endommagées par les intempéries ne sont pas
considérées comme étant endommagées et ne constituent pas un facteur de classement.
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
6
Tableau 3 l Superficie ensemencée et production du lin de l'Ouest du Canada
des récoltes de 1999 et de 1998 et moyenne de production annuelle du lin
pour la décennie allant de 1989 à 1998
Superficie ensemencée1
en milliers d'hectares
Production moyenne2
en milliers de tonnes
1989–98
1999
1998
1999
1998
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
210
567
32
283
567
28
272
734
43
361
681
39
323
423
40
Ouest du Canada
809
878
1049
1081
786
1
2
Échantillons de
moisson
Production1
en milliers de tonnes
Source – Série de rapports sur les grandes cultures, no 8, 3 décembre 1999, Statistique Canada
Source – Série de rapports sur les grandes cultures, estimations finales révisées pour 1989-1998
Les échantillons utilisés par la Commission canadienne des grains pour l’enquête sur la
récolte du lin ont été soumis par des producteurs, des usines de trituration et des
installations de manutention du grain dans l’ensemble de l’Ouest du Canada. Chaque
échantillon est nettoyé afin d’en extraire les impuretés et ensuite analysé pour déterminer
la teneur en huile, en protéines et l’indice d’iode à l’aide d’un spectromètre à balayage
dans le proche infrarouge de modèle NIRSystems 6500. Cet appareil est calibré en fonction
de la méthode de référence pertinente et contre-vérifiée à celle-ci. Des échantillons
composites servent à analyser la teneur en acides gras libres et la composition des acides
gras. Les échantillons composites sont préparés en mélangeant les échantillons du lin CW
no 1 par province.
L’enquête sur la récolte de cette année a traité 257 échantillons provenant de l’ensemble
de l’Ouest canadien : 93 du Manitoba, 154 de la Saskatchewan, et 10 de l’Alberta, durant
la période de récolte allant du 1er septembre au 15 décembre 1999. Les facteurs de
pondération servant à calculer les moyennes provinciales et les moyennes de l’Ouest
canadien sont tirés de la production moyenne antécédente établie sur cinq ans, pour
chaque district agricole, et sur les productions provinciales estimées par Statistique Canada
dans sa publication Série de rapports sur les grandes cultures, no 8, du 3 décembre 1999.
Remerciements
Le Laboratoire de recherches sur les grains remercie de leur collaboration les producteurs
de lin, les installations de manutention des grains et les usines de trituration des graines
oléagineuses dans l’Ouest du Canada pour les échantillons de lin récoltés en 1999 qu’ils lui
ont gracieusement fournis, de leur assistance les inspecteurs de grains des Services à
l’industrie qui ont procédé au classement des échantillons de l’enquête sur la récolte, des
renseignements sur la saison de croissance de 1999 que lui a fournis le Service de la
météorologie et de la surveillance des récoltes de la Commission canadienne du blé, et de
son assistance technique et des analyses qu’il a effectué le personnel du LRG, notamment
Ken Howard, Michelle Kisilowsky, Barry Misener et Bert Siemens.
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
7
Qualité du lin
récolté en 1999
Les tableaux 4 et 5 révèlent les données détaillées sur la qualité du lin canadien récolté en
1999. Le tableau 6 donne la comparaison d’exportations récentes de lin. Le nombre
d’échantillons dans chaque province pourrait ne pas représenter la production ou la
répartition réelles des grades. Cependant, on disposait d’un nombre suffisant d’échantillons
pour obtenir des données représentatives de la qualité du lin dans chaque province. Pour
calculer les moyennes pour l’Ouest du Canada, les moyennes des provinces sont pondérées
à partir de la production estimée et la répartition des grades estimée par Statistique
Canada.
Les teneurs en huile et en protéines donnent des estimations quantitatives de la valeur de la
graine comme source d’huile et du tourteau qui en découle comme source de protéines
pour l’alimentation animale. L’indice d’iode détermine l’insaturation générale des huiles et
est calculé à partir de la composition des acides gras. Les huiles ayant des indices d’iode
plus élevés, c’est-à-dire une insaturation plus importante, polymérisent plus rapidement en
présence de l’air. Dans le cas du lin, la teneur élevée en acide linolénique constitue un
facteur important de la qualité, puisque c’est cet acide gras qui est responsable de la
plupart des propriétés de séchage de l’huile de lin. L’acide linolénique est aussi l’acide gras
oméga 3 que l’on considère comme l’acide contribuant à la bonne santé des humains et la
raison pour laquelle le lin est de plus en plus utilisé comme composant de certains produits
de boulangerie et de céréales.
Tableau 4 l Données qualitatives des échantillons de l'enquête sur la récolte du lin de l'Ouest canadien de 1999
par province
Teneur en protéines2
Teneur en huile1
Nbre d'échantillons
analysés
%
Moyenne Min.
Indice d'iode
%
Max.
Moyenne Min.
Max.
Moyenne
Min.
Max.
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
93
154
10
43,7
43,9
44,9
40,2
38,8
41,0
48,2
48,1
48,4
22,4
21,5
23,2
19,1
17,8
17,7
25,2
25,3
27,7
197
196
196
184
186
185
204
202
201
Ouest du Canada3
257
43,9
38,8
48,4
21,8
17,7
27,7
196
184
204
En matière sèche
N x 6.25; en matière sèche
3
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production entimée par province (Statistique Canada).
1
2
Tableau 5 l Composition des acides gras et teneur en acides gras libres dans les échantillons de l'enquête
sur la récolte du lin de l'Ouest canadien no 1 de 1999 par province
Province
Nbre d'échantillons
analysés
Composition des acides gras1
C16:0
C18:0
C18:1
C18:2
C18:3
Acides
gras libres
%
%
%
%
%
%
Manitoba
Saskatchewan
Alberta
93
154
10
5,3
5,5
4,9
3,1
3,1
3,5
16,8
17,2
16,9
14,3
14,8
15,6
60,4
59,4
59,0
0,20
0,15
0,28
Ouest du Canada2
257
5,4
3,1
17,1
14,7
59,6
0,17
1
% du total des acides gras, y compris les acides suivants : palmitique (C16:0), stéarique (C18:0), oléique (C18:1),
linoléique (C18:2) et linolénique (C18:3).
2
Les valeurs sont les moyennes pondérées basées sur la production estimée par province (Statistique Canada).
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
8
Tableau 6 l Comparaison des facteurs qualitatifs du lin de l'Ouest canadien no 1
récolté en 1999 avec les données sur les exportations du lin de l'Ouest canadien no 1
Paramètres
qualitatifs
Teneur en huile1, %
Teneur en protéines2, %
Acides gras libres,%
Indice d'iode
Acide palmitique, % en huile
Acide stéarique, % en huile
Acide oléique, % en huile
Acide linoléique, % en huile
Acide linolénique, % en huile
1
2
Teneur en huile
Enquête
de 1999
Exportations
de novembre
Exportations
de 1998-1999
43,9
21,8
0,2
196
5,4
3,1
17,1
14,7
59,6
44,8
21,7
0,4
194
5,4
3,3
17,8
14,7
58,5
43,2
22,6
0,4
190
5,5
3,6
19,3
14,6
56,5
En matière sèche
N x 6,25; en matière sèche
La teneur en huile de 43,9 % dans les échantillons de lin de l’Ouest canadien no 1 de la
récolte de 1999 est supérieure à la teneur de 43,6 % enregistrée en 1998 et semblable à la
moyenne de 43,8 % établie sur dix ans. Les conditions fraîches et humides durant la
croissance dans la plus grande portion des Prairies a contribué à la moyenne supérieure de
la teneur en huile en 1999. Par rapport à la teneur de 1998, les teneurs moyennes en huile
ont augmenté de 0,4 % dans le lin du Manitoba et de 0,2 % dans le lin de la Saskatchewan.
Le petit nombre d’échantillons reçus de l’Alberta rend les comparaisons moins fiables. La
teneur en huile dans les échantillons de lin CW no 1 reçus des producteurs d’un bout à
l’autre des Prairies variait de 38,8 % à 48,4 %.
Comme le révèle le tableau 6, la teneur moyenne en huile des exportations de lin en
novembre 1999 était de 44,8 %, soit une hausse par rapport à la moyenne de 43,2 %
enregistrée en 1998-1999. Ces chiffres suggèrent que la teneur en huile des exportations
de lin en 1999-2000 sera nettement supérieure à celle de l’an précédent.
Teneur en huile des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1 de l'enquête
sur la récolte, 1989-1999
Teneur en huile, %
en matière sèche
46
Moyenne
de 1999
Moyenne
de 1998
Moyenne
de 1989-98
44
42
1990
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
1993
1994
1995
43,9%
43,6%
43,8%
1998
Commission canadienne des grains
9
Teneur en protéines
La teneur en protéines de 21,8 % dans les échantillons de lin de l’Ouest canadien no 1 de
la récolte de 1999 était inférieure de 1,1 % à la teneur enregistrée en 1998 et inférieure de
1,6 % à la moyenne de 23,4 % établie sur dix ans. Le lin récolté dans la Saskatchewan en
1999 a enregistré la teneur moyenne en protéines la plus basse (tableau 4). En comparaison
de la teneur moyenne enregistrée en 1998, la teneur en protéines de 22,4 % enregistrée
dans les échantillons de lin récolté au Manitoba est inférieure de 0,7 % tandis que la teneur
moyenne de 21,5 % dans le lin récolté en Saskatchewan est inférieure de 1,3 %. La teneur
en protéines des échantillons de lin de l’Ouest canadien no 1 recueillis d’un bout à l’autre
des Prairies variait de 17,7 % à 27,7 %.
Comme le révèle le tableau 6, la teneur en protéines des exportations de lin, qui était en
moyenne de 22,6 % durant la saison d’expédition de 1998-1999, a été ramenée à 21,7 %
en novembre 1999. La teneur en protéines des exportations de lin de 1999-2000 pourrait
être nettement inférieure à celle de 1998-1999.
Teneur en protéines des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1 de l'enquête
sur la récolte, 1989-1999
Teneur en protéines, %
en matière sèche
28
Moyenne
de 1999
Moyenne
de 1998
Moyenne
de 1989–98
24
1990
Teneur en acides
gras libres
1992
1994
1996
21,8%
22,9%
23,4%
1998
Les échantillons de lin de l’enquête sur la récolte de 1999 avait une teneur en acides gras
libres de 0,2 %, teneur semblable à celle enregistrée en 1998 et à la moyenne établie sur
dix ans. Le lin récolté dans les régions où la moisson a été retardée pourrait avoir une
teneur plus élevée en acides gras libres. Vu que les données sur les acides gras libres n’ont
pas été recueillies avant 1993, les données sur les acides gras libres des années précédentes
ont été recueillies des échantillons composites d’inspection pour obtenir la moyenne de
0,2 % de 1989-1998. Au mois de novembre 1999, la teneur en acides gras libres des
exportations du lin de l’Ouest canadien no 1 était en moyenne de 0,4 %, ce qui est
semblable à la teneur de 0,4 % de 1998-1999 figurant au tableau 6.
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
10
Teneur en acides gras libres des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1998
Teneur en acides gras libres
%
0.5
Moyenne
de 1999
Moyenne
de 1998
Moyenne
de 1989–98
0.3
0.1
1990
Compostion
des acides gras
1992
1994
1996
0,2%
0,2%
0,2%
1998
L’indice d’iode moyen détecté dans l’huile des échantillons de lin de l’enquête sur la
récolte de 1999 était de 196 unités, ce qui est six unités de plus que l’indice enregistré en
1998 et cinq unités de plus que la moyenne de 191 unités établie sur dix ans. La teneur en
acide linolénique dans le lin de 1999 était de 59,6 %, ce qui est nettement supérieure à la
teneur de 56,8 % de 1998 et également inférieure à la teneur de 57,4 % établie sur dix
ans. En comparaison de 1998, la teneur moyenne en acide linolénique a augmenté de
3,2 % au Manitoba et de 2,8 % en Saskatchewan. L’indice d’iode moyen a augmenté de six
et sept unités au Manitoba et en Saskatchewan respectivement. L’indice d’iode des
échantillons de lin de l’Ouest canadien no 1 reçus des producteurs d’un bout à l’autre du
pays variait de 184 à 204 unités.
Les huiles ayant des indices d’iode supérieurs à 188 unités sont recherchées pour la
fabrication de produits dans l’industrie des applications (peintures, vernis, encres), tandis
que les huiles ayant des indices d’iode d’environ 183 unités pourraient mieux convenir à
l’industrie du linoléum. L’indice d’iode, tout comme la teneur en huile, est affecté par les
températures qui règnent durant la période de croissance et par la durée d’éclairement. En
général, des conditions de croissance plus fraîches et des durées d’éclairement plus longues
donneront un indice d’iode et une teneur en huile plus élevés.
Les données sur les exportations du mois de novembre 1999, que renferme le tableau 6,
révèlent que la teneur en acide linolénique de 58,5 % et l’indice d’iode de 194 unités sont
supérieurs aux valeurs d’exportation moyennes de 1998-1999. Les huiles extraites du lin de
l’Ouest canadien no 1 exporté auront probablement des indices d’iode ayant environ
194 unités.
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
Commission canadienne des grains
11
Teneur en acide linolénique des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1
de l'enquête sur la récolte, 1989-1999
Teneur en linolénique, %
64
Moyenne
de 1999
Moyenne
de 1998
Moyenne
de 1989-98
56
1990
1992
1994
1996
59,6%
56,8%
57,4%
1998
Indice d'iode des échantillons de lin de l'Ouest canadien no 1 de l'enquête
sur la récolte
Indice d'iode
200
Moyenne
de 1999
Moyenne
de 1998
Moyenne
de 1989–98
190
1990
Qualité du lin de l'Ouest canadien l 1999
1992
1994
1996
196
190
191
1998
Commission canadienne des grains
12
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising