RMR de Halifax Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants

RMR de Halifax Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants
L e
m a r c h É
d e
l ’ h a b i t a t i o n
Rapport Sur le marchÉ Locatif
RMR de Halifax
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Table des matières
Date de diffusion : automne 2012
2
Faits saillants
Les taux d’inoccupation sont
en hausse en 2012
2
Les facteurs ayant influé sur
le marché en 2012
4
La plupart des sousmarchés affichent des taux
d’inoccupation plus élevés
6
Hausse des loyers moyens en
2012
6
Le gonflement de l’offre se
poursuit en 2012 et 2013
7
Le taux de disponibilité a cru
en 2012
7
Marché locatif secondaire
8
Carte de zone
„„ Le
taux d’inoccupation global dans la RMR de Halifax s’est inscrit en hausse
en octobre 2012, se fixant à 3,0 %, contre 2,4 % un an plus tôt.
„„ L’accroissement
de l’offre qui a commencé à se ressentir sur le taux
d’inoccupation global à Halifax en 2012 devrait mener à un gonflement du
nombre d’unités vacantes en 2013.
„„ Dans
les immeubles qu’ont en commun les univers d’enquête de 2011 et
2012, le loyer moyen des logements de deux chambres a augmenté de 2,7 %
en octobre cette année, pour se chiffrer à 954 $.
Figure 1
N
Le taux d'inoccupation des
app. de la RMR de Halifax
en 2012 est de : 3,0% ­
­
10
1,0%
10 Tableaux compris dans les
rapports sur le marché locative
09
3,1%
21 Méthode
­
A B O N N E Z - VO U S
MAINTENANT!
08
4,4%
3
05
5,8%
­
04
2,1%
­
2,1% Taux d'inoccupation de la Zone 01 pour 2012
ç
­
Taux d'inoccupation en 2012 égal à celui de 2011
Taux d'inoccupation en 2012 supérieur à celui de 2011
Taux d'inoccupation en 2012 inférieur à celui de 2011
07
2,6%
02
2,3%
Légende
­
à cette publication et à d’autres
rapports du CAM en passant par le
Bureau de commandes, à l’adresse
www.schl.ca/marchedelhabitation.
C’est pratique et rapide! Vous pouvez
consulter, imprimer ou télécharger
les publications, ou encore vous y
abonner et les recevoir par courriel,
le jour même où elles sont diffusées.
Mieux encore, la version électronique
des produits nationaux standards est
maintenant gratuite.
01
2,1%
03
4,6%
06
3,6%
­
0
1.5
3
6 Km
Marché de l’habitation : notre savoir à votre service depuis 25 ans
AU CŒUR DE L’HABITATION
­
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Taux d'inoccupation des
appartements (%)
par grand centre
Abbotsford
Barrie
Brantford
Calgary
Edmonton
Gatineau
Grand Sudbury
Guelph
Halifax
Hamilton
Kelowna
Kingston
Kitchener-Cambridge-Waterloo
London
Moncton
Montréal
Oshawa
Ottawa
Peterborough
Québec
Regina
Saguenay
Saint John
Saskatoon
Sherbrooke
St. Catharines-Niagara
St. John's
Thunder Bay
Toronto
Trois-Rivières
Vancouver
Victoria
Windsor
Winnipeg
Tous les centres
Figure 2
Taux d’inoccupation des appartements locatifs
oct. oct.
2011 2012
6,7
1,7
1,8
1,9
3,3
2,2
2,8
1,1
2,4
3,4
3,0
1,1
1,7
3,8
4,3
2,5
1,8
1,4
3,5
1,6
0,6
1,4
5,9
26
2,6
4,7
3,2
1,3
1,7
1,4
3,9
1,4
2,1
8,1
1,1
2,2
4,2
2,0
3,5
1,3
1,7
3,3
2,7
1,4
3,0
3,5
4,0
1,7
2,6
3,9
6,7
2,8
2,1
2,5
2,7
2,0
1,0
2,0
9,7
26
2,6
5,0
4,0
2,8
1,1
1,7
5,2
1,8
2,7
7,3
1,7
2,6
Pour en savoir d'avantage, veuillez consulter le
Rapport sur le marché locatif: Faits saillants - Canada
sur le site web de la SCHL.
Les taux d’inoccupation
sont en hausse en 2012
L’enquête sur les logements locatifs
réalisée en 2012 a révélé que le taux
d’inoccupation global en octobre
dans la région métropolitaine de
recensement (RMR) de Halifax est en
hausse, se fixant à 3,0 %, contre 2,4 %
RMR de Halifax
5%
4%
Moyenne (courante) des 10 dernières années = 2,9 %
3%
2%
1%
0%
Source : SCHL
un an plus tôt. L’intensification de la
construction d’appartements locatifs
dans la ville ces deux dernières années
s’est traduite par une expansion de
l’offre et des pressions haussières sur
le taux d’inoccupation. La demande
sur le marché de l’habitation, y
compris la demande locative, reste
bénéficiaire d’un solde migratoire
positif à Halifax, de même que d’un
relèvement des niveaux d’emploi et de
rémunération.
Selon les résultats de l’enquête
d’octobre 2012, l’univers des
appartements locatifs de Halifax inclut
désormais 41 349 unités, un volume
supérieur aux 40 624 unités recensées
en octobre 2011.
À Halifax, les logements de deux
chambres se sont, en moyenne,
loués plus cher en 2012. Leur loyer
moyen, dans les immeubles qu’ont
en commun les univers d’enquête
de 2011 et 2012, a gagné 2,7 % en
octobre cette année, progressant
ainsi à un rythme plus rapide que le
1,7 % d’augmentation enregistré lors
de l’enquête d’octobre 2011.
L’élévation du loyer moyen s’explique,
du moins en partie, par l’arrivée
sur le marché ces dernières années
d’une série d’appartements neufs
haut de gamme dont la location
est exceptionnellement coûteuse.
Le renchérissement des loyers
est aussi attribuable aux pressions
inflationnistes générales, évidentes
par exemple dans la hausse des
coûts, que ce soient ceux de la main
d’œuvre et des matériaux au stade de
la construction ou, par la suite, ceux
de l’entretien et des services publics,
qui contribuent à alourdir les frais
d’exploitation des immeubles locatifs.
En octobre 2012, le loyer mensuel
moyen d’un logement de deux
chambres à Halifax était de 954 $.
Les facteurs ayant influé
sur le marché en 2012
Une variété de facteurs ont influé
sur le marché locatif de Halifax
durant l’année écoulée. En 2012,
le taux d’inoccupation a grimpé à
3,0 % sous l’effet d’une offre accrue
que la demande, stable, n’a pas suffi
Société canadienne d’hypothèques et de logement
2
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Figure 3
due à la vigueur de la construction
d’appartements locatifs tant en 2010
qu’en 2011. En 2010, les constructeurs
ont coulé les fondations de 943
appartements destinés à la location
et en 2011, 1 565. Comme ces unités
sont souvent plus spacieuses, plus
luxueuses et mieux équipées que par
le passé, les délais de construction
se sont allongés en moyenne
d’environ 20 mois. Ainsi, quantité
d’appartements mis en chantier vers
le milieu ou la fin de 2010 et en 2011
font tout juste leur apparition sur le
marché et commencent donc à peine
à contribuer à la montée du taux
d’inoccupation.
Le taux d’inoccupation n’a pas varié de la même
façon, d’un sous-marché à l’autre, à Halifax
Taux d’inoccupation des appartements locatifs, par sous-marché, RMR
de Halifax
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
2011
Sud de la partie continentale
2012
Nord de la partie continentale
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Bedford
Sackville
0%
1%
2%
3%
4%
5%
6%
7%
Source : SCHL
à absorber. Autre hausse observée
simultanément : celle des loyers
moyens, attribuable à l’achèvement
en 2011 et au cours des six premiers
mois de 2012 de plusieurs ensembles
locatifs d’assez haut de gamme.
Ces dix dernières années, le taux
d’inoccupation moyen dans la ville
s’est maintenu aux alentours de 2,9 %.
Malgré l’ajout d’environ 600 logements
locatifs par année en moyenne depuis
2002, la proportion d’unités vacantes
n’a guère bougé à Halifax, oscillant
entre un creux de 2,3 %, en 2003, et un
pic de 3,4 %, en 2008.
Le taux d’inoccupation de 2,4 %
enregistré en 2011, à peu de chose
près le plus bas relevé depuis 2002,
s’est établi à la fin d’une période
annuelle (du 31 juillet au 30 juin
précédents) durant laquelle les
constructeurs avaient achevé tout juste
423 logements locatifs. La période
allant de juillet à juin est importante
parce qu’elle représente la période de
12 mois précédant la date couperet
pour la prise en considération dans
l’enquête sur le marché locatif menée
en octobre. Il s’agissait là d’un volume
d’achèvement parmi les plus faibles des
dix dernières années.
En 2012, dans les douze mois
précédant la fin juin, on a dénombré
838 achèvements. Cet accroissement
de l’offre supérieur à la moyenne
a exercé d’importantes pressions
haussières sur le taux d’inoccupation
en octobre 2012.
L’offre plus abondante cette année est
Du côté de la demande, le solde
migratoire toujours positif enregistré
par Halifax continue de soutenir
la demande locative. Les nouveaux
venus dans une région ont, dans un
premier temps, tendance à louer
leur habitation. De plus, les ménages
qui sont issus du baby-boom ou
qui n’ont plus d’enfants à la maison
représentent un segment important et
croissant du marché locatif comme le
confirment les propriétaires-bailleurs
Figure 4
Les taux d’inoccupation sont plus bas dans les
immeubles récents
6%
Taux d’inoccupation des appartements, selon l’âge de l’immeuble (année d’achèvement),
RMR de Halifax
5%
2011
4%
2012
3%
2%
1%
0%
Avant 1960
1960 - 1974
1975 - 1989
1990 - 1999
2000 et plus
Source : SCHL
Société canadienne d’hypothèques et de logement
3
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Figure 5
La plupart des sousmarchés affichent des taux
d’inoccupation plus élevés
Les taux d’inoccupation sont plus hauts dans les
fourchettes de loyer inférieures
Taux d’inoccupation des appartements locatifs, selon le loyer mensuel,
RMR de Halifax
1 200 $ et plus
1 000 $ - 1 199 $
2011
850 $ - 999 $
2012
750 $ - 849 $
650 $ - 749 $
Moins de 650 $
0,0 %
1,0 %
2,0 %
3,0 %
4,0 %
5,0 %
6,0 %
Source : SCHL
et les promoteurs sur le marché local.
La migration nette positive et la
demande des baby-boomers ne sont
toutefois pas les seuls moteurs de la
demande locative. La faible expansion
économique, associée à la hausse des
prix des logements neufs et existants,
se traduit par un déplacement partiel
de la demande des habitations pour
propriétaire-occupant vers les unités
locatives. L’emploi n’a connu qu’une
faible progression jusqu’à la fin
octobre (un peu moins de 1 %), la
quasi-totalité de ses gains ayant pris
la forme de postes à temps partiel.
La création d’emplois à temps partiel
soutient la demande de logements,
mais surtout le marché locatif.
Le loyer moyen a poursuivi son
ascension à Halifax en 2012. Dans
les immeubles qu’ont en commun
les univers d’enquête de 2011
et 2012, le loyer moyen s’est
globalement alourdi de 2,6 % cette
année comparativement à 2,0 % en
2011. Le renchérissement des loyers
s’explique, en partie, par la mise en
marché ces dernières années de
plusieurs appartements neufs, assez
haut de gamme, dont les coûts de
construction et d’entretien sont
supérieurs à d’autres. La hausse
des coûts de l’énergie s’est aussi
ressentie sur le montant des loyers
mensuels, vu que ceux-ci incluent
souvent le chauffage.
L’ascension du taux d’inoccupation
global dans la RMR de Halifax s’est
accompagnée d’une élévation de la
proportion d’unités vacantes dans la
plupart des sous-marchés en octobre
2012. Le taux d’inoccupation le plus
bas enregistré localement, soit 2,1 %,
l’a été aussi bien dans le Nord de la
partie continentale que dans le Sud de
la péninsule – les deux sous-marchés
les plus étendus de la municipalité
régionale de Halifax (MRH). Le
Nord de la partie continentale de
Halifax, qui englobe près de 30 % du
parc locatif de la ville, a vu son taux
d’inoccupation augmenter par rapport
à son niveau de 1,1 % relevé l’an
dernier. Dans le Sud de la péninsule,
où l’on trouve 19 % du parc locatif,
la proportion d’unités vacances
en octobre a fait un bond, passant
de 1,4 % en 2011 à 2,1 % cette
année. Comme ces deux secteurs
représentent près de la moitié
du marché locatif de Halifax, leur
évolution a une très grande influence
Figure 6
Le loyer moyen des logements de deux chambres est
plus élevé dans les immeubles neufs
Loyer mensuel moyen, selon l’âge de l’immeuble (année d’achèvement),
RMR de Halifax
1 400 $
1 200 $
Moyenne (954 $)
1 000 $
800 $
600 $
400 $
200 $
Avant 1960
1960 - 1974
1975 - 1989
1990 - 1999
2000 et plus
Source : SCHL
Société canadienne d’hypothèques et de logement
4
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
sur les résultats de la RMR en général.
Des deux autres sous-marchés de la
ville de Halifax, seul le Sud de la partie
continentale a connu une variation
sensible de son taux d’inoccupation
en octobre : il y est passé de 3,2 à
4,6 % d’une année à l’autre. Dans
le Nord de la péninsule, ce taux est
demeuré essentiellement inchangé en
octobre 2012, et ce à 2,3 %.
Dans la ville de Dartmouth, située
en face du port de Halifax, le taux
d’inoccupation global s’est établi
à 4,8 % en octobre 2012, soit à un
niveau identique, statistiquement
parlant, à celui de l’an dernier.
Dartmouth Sud est le seul secteur
où la proportion de logements
locatifs vacants en octobre a affiché
en 2012 une variation significative
sur le plan statistique, passant de 3,2
à 3,6 % d’une année à l’autre. Les
secteurs Nord et Est de Dartmouth
ont affiché des taux d’inoccupation
plutôt stables par comparaison à 2011,
soit 5,8 et 2,6 %, respectivement.
Les 5,8 % enregistrés à Dartmouth
Nord demeurent les plus élevés de la
MRH, tandis que les 2,6 % relevés à
Dartmouth Est sont une fois de plus
inférieurs à la moyenne globale pour
la région.
Le sous-marché de Bedford, qui
englobe à peine 3 % du parc locatif, a
vu son taux d’inoccupation grimper en
flèche. L’expansion de l’offre dans ce
secteur de la ville a fait bondir ce taux
à 4,4 % en octobre 2012, alors qu’il
était de 1,4 % douze mois plus tôt.
L’enquête d’octobre n’a mis en
lumière qu’un seul taux d’inoccupation
en baisse, à savoir celui de Sackville :
de 4,5 % l’an passé, il est descendu à
3,1 % cette année. Le sous-marché
de Sackville renferme 1 044 unités
et représente moins de 3 % des
logements locatifs de la MRH.
Les taux d’inoccupation des logements
selon le nombre de chambres étaient
dans l’ensemble également plus élevés
en octobre 2012 qu’au même mois
l’année précédente. Parmi les studios,
qui représentent 6 % du parc locatif,
la proportion d’unités vacantes en
octobre a été de 2,8 % cette année,
contre 1,6 % douze mois plus tôt.
Les logements de une chambre ont
présenté un taux d’inoccupation
de 2,9 % cette année, en hausse
par rapport aux 2,3 % observés en
octobre 2011. Du côté des logements
de trois chambres ou plus, le taux
d’inoccupation est, statistiquement
parlant, demeuré inchangé à 2,5 %.
Les appartements de deux chambres
sont le type d’unité locative la plus
répandue à Halifax : ils constituent
49% des logements offerts en location.
En 2012, ils ont aussi enregistré le plus
fort taux d’inoccupation, soit 3,2 %, en
hausse par comparaison au taux de
2,6 % relevé en 2011.
Le taux d’inoccupation dans les
immeubles construits après 2000,
quoique nettement inférieur au taux
moyen pour l’ensemble de la RMR,
affichait une progression marquée
d’une année à l’autre : de 0,8 % en
2011, il est passé à 1,3 % en 2012.
Malgré leur proportion accrue de
vacances, ces unités restent très
recherchées en raison de leurs
généreuses dimensions, leurs finitions
haut de gamme et leurs diverses
commodités.
Les ensembles achevés entre 1990
et 1999 ont récolté le deuxième
des taux d’inoccupation les plus
bas à Halifax lors de l’enquête
d’octobre 2012, soit 2,5 %. Ce sont
les ensembles bâtis avant 1990 qui ont
accaparé la première place à cet égard.
La proportion d’unités vacantes s’est
amplifiée le plus rapidement au sein
des immeubles inaugurés entre 1960
et 1974 : de 3,4 % en octobre 2011,
elle est passée à 4,6 % en octobre
2012. Cette hausse s’explique surtout
par le fléchissement de la demande de
logements de deux chambres dans les
ensembles datant de 1960 à 1974.
Si l’on examine les données selon
la taille des immeubles, on constate
que les plus grands ensembles ont
continué d’enregistrer les taux
d’inoccupation les plus bas en 2012.
La proportion d’unités vacantes
dans les ensembles de plus de 100
logements, soit 2,1 %, était inférieure à
la moyenne, tandis que dans les autres
ensembles, toutes tailles confondues,
elle a excédé la moyenne. C’est dans
la catégorie des immeubles de 6 à
19 unités que le taux d’inoccupation
a culminé, atteignant 3,8 % ; dans
la catégorie des immeubles de 3
à 5 unités, il est demeuré un peu
en retrait, à 3,5 %. Les structures
regroupant de 20 à 49 et de 50 à
99 logements ont fait état de taux
d’inoccupation très proches de la
moyenne globale, soit 3,1 et 3,2 %,
respectivement, résultats qui dénotent
toutefois une forte montée par
comparaison aux taux respectifs de
2,4 et 2,2 % constatés en 2011.
Ce sont une fois de plus les logements
dont le loyer dépasse la moyenne
dans la MRH qui affichent des
taux d’inoccupation inférieurs à la
moyenne. Le taux d’inoccupation
moyen le plus bas en octobre 2012,
soit 1,6 %, est observé dans la
fourchette de loyers allant de 1 000
à 1 199 $. Bien qu’étant restée
relativement faible, la proportion
d’unités vacantes dans cette gamme
de prix est nettement plus importante
que celle de 0,6 % relevée en octobre
2011. Le taux d’inoccupation global
des logements loués à ces prix a
augmenté en 2012 en raison de la
proportion accrue d’unités vacantes
dans les catégories des logements
Société canadienne d’hypothèques et de logement
5
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
de deux et de trois chambres ou
plus, qui s’est établie à 1,7 et 2,2 %,
respectivement, en octobre. Dans le
haut de gamme, les logements assortis
d’un loyer mensuel de plus de 1 200 $
ont vu leur taux d’inoccupation en
octobre gonfler et passer de 1,8 %
en 2011 à 2,6 % cette année. À l’autre
extrémité du marché, les unités se
louant à moins de 650 $ et celles dont
le loyer se situe entre 650 et 749 $
affichent aussi une forte montée de
leur taux d’inoccupation : en octobre
2012, il s’est fixé à 5,2 % contre 4,0 %
un an plus tôt pour les premières et à
5,0 % contre 3,4 % pour les secondes.
Hausse des loyers moyens
en 2012
Dans les immeubles locatifs communs
aux enquêtes de cette année et de
l’an dernier, le loyer mensuel des
appartements dans la RMR de Halifax
a augmenté de 2,6 % en glissement
annuel. En 2011, selon les données
se rapportant aux immeubles ayant
fait l’objet des enquêtes de 2010 et
de 2011, les loyers avaient progressé
de 2 %. L’ascension du loyer moyen
constatée en 2012 a été la plus rapide
du côté des studios, où elle a atteint
4,4 %. Les unités de deux chambres se
sont classées en deuxième place, leur
loyer s’étant alourdi de 2,7 %, tandis
que les unités de trois chambres ou
plus et celles de une chambre ont subi
un renchérissement plus modeste, de
2,1 et 2,3 %, respectivement.
Une distribution par sous-marché
montre que Bedford a connu la plus
forte hausse des loyers moyens, soit
5,7 %. La plus petite avancée des
loyers, soit 1,4 %, est intervenue
à Sackville. Dans le Nord de la
partie continentale de la MRH, qui
représente le plus vaste sous-marché
de la région, le loyer moyen des unités
visées à la fois par l’enquête de 2011
et celle de 2012 a augmenté de 2,0 %.
En octobre 2012, les logements
de deux chambres se louaient en
moyenne 954 $ par mois dans la
RMR de Halifax. C’est dans le Sud
de la péninsule que l’on trouve le
loyer moyen le plus élevé pour les
unités de cette taille, soit 1 368 $,
un prix excédant de 43 % environ la
moyenne de la RMR. Dans le Nord de
la péninsule et le Nord de la partie
continentale, la location d’une unité
de deux chambres coûte à peu près
la même chose, soit 962 et 961 $ par
mois en moyenne. Dartmouth Est est
le dernier sous-marché où le loyer
moyen (955 $ par mois) est proche de
celui de la RMR dans son ensemble.
Partout ailleurs, les loyers moyens des
logements de deux chambres sont
inférieurs à la moyenne, se situant
entre 726 $, à Dartmouth Sud, et
883 $, à Bedford.
nouvellement construits dans la MRH
comptent en moyenne plus de 80
unités.Vu leur envergure, la qualité
supérieure de leurs logements et le
plus grand éventail de commodités
qu’ils offrent, ces ensembles sont plus
longs à achever, leur durée moyenne
de construction ayant présentement
tendance à s’étirer sur plus de 20
mois. Cela a contribué à l’important
volume d’unités locatives inachevées
en octobre 2012 : on en a recensé
2 431. L’achèvement d’une bonne
partie de ces unités interviendra au
cours des 12 à 18 prochains mois, ce
qui poussera le taux d’inoccupation
dans la MRH à la hausse.
Le gonflement de l’offre se
poursuit en 2012 et 2013
On peut s’attendre à ce que la
demande locative demeure stable à
Halifax en 2013. Le solde migratoire
toujours positif dans la ville et la
croissance lente, mais régulière, de
l’emploi, soutiendront la demande
pour tous les types de logements
durant l’horizon prévisionnel.
La vigueur de la demande locative
s’est maintenue en 2012, sans
toutefois suffire à absorber les ajouts
à l’offre, d’où la montée du taux
d’inoccupation relevée en octobre
dernier. En 2013, on peut s’attendre
à ce que ce taux continue de subir
des pressions à la hausse à mesure
que d’autres logements locatifs neufs
seront mis en marché.
La demande de logements locatifs
devrait demeurer relativement
stable, et l’offre sur le marché locatif
devrait connaître une forte hausse
à court terme. De ce fait, il faudra
compter plus de temps pour louer les
logements sur le marché local, et il est
prévu que le taux d’inoccupation dans
la MRH grimpe l’an prochain jusqu’aux
alentours de 3,8 à 4,3 %.
En 2010, les constructeurs de la
MRH avaient mis en chantier 943
appartements destinés à la location
et en 2011, 1 565. Au cours des dix
premiers mois de cette année, ils ont
entamé la construction de 1 276 unités
additionnelles. Comme on prévoit
que le rythme de la construction de
logements locatifs demeure supérieur
à la moyenne en 2013, la croissance
de l’offre devrait surpasser celle de la
demande à court terme.
Le loyer moyen devrait aussi
progresser à Halifax en 2013. Compte
tenu de la hausse des coûts de
construction et d’entretien, l’ascension
des loyers se poursuivra, exacerbée
par la préférence des consommateurs,
à l’échelle de la ville, pour des unités
spacieuses et luxueuses. On peut
s’attendre à ce que le loyer moyen
gagne entre 2,5 et 3,0 % en 2013.
Les ensembles d’appartements locatifs
Société canadienne d’hypothèques et de logement
6
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Le taux de disponibilité a
cru en 2012
Le taux de disponibilité dans la RMR
de Halifax s’est inscrit en hausse en
octobre 2012, se fixant à 3,9 % par
comparaison à 3,1 % un an plus tôt.
Cela signifie que 3,0 % des logements
visés par l’enquête étaient vacants,
mais aussi que 0,9 % des unités
occupées allaient se libérer dans un
proche avenir.
Un logement locatif est considéré
comme étant disponible dès le
moment où son locataire a envoyé ou
reçu un avis de déménagement officiel
et qu’aucun nouveau locataire n’a signé
de bail, ou encore si le logement est
vacant. Est considéré comme étant
vacant tout logement qui n’est pas
occupé au moment de l’Enquête et qui
pourrait l’être immédiatement. Étant
donné que, par définition, les logements
disponibles englobent les logements
vacants, le taux de disponibilité sera
toujours égal ou supérieur au taux
d’inoccupation. Le taux de disponibilité
donne une idée de l’offre à court
terme sur le marché locatif.
Dans le Nord de la partie continentale
de Halifax, le taux de disponibilité
s’est hissé à 3,1 % en octobre, par
comparaison à 1,6 % douze mois
auparavant. Dans le Sud de la péninsule,
la proportion de logements locatifs
disponibles s’est fixée à 3,1 % cette
année, contre 2,4 % en 2011. Le plus
haut taux de disponibilité, soit 6,7 %, a
été consigné à Dartmouth Nord, alors
que c’est à Bedford que la proportion
d’unités disponibles sur le marché locatif
a affiché son plus fort accroissement en
glissement annuel, grimpant de 1,9 % en
2011 à 4,9 % en 2012.
Parmi les catégories fondées sur
le nombre de chambres, c’est celle
des logements de deux chambres
qui affiche le plus haut taux de
disponibilité, soit 4,1 %. Du côté des
logements de une chambre, 3,8 %
étaient disponibles, alors que du côté
des studios et des unités de trois
chambres ou plus, cette proportion
s’est accrue et établie à 3,5 et 3,1 %,
respectivement.
moyen des unités de deux chambres
sur le marché locatif secondaire était
plus abordable (796 $) que celui des
appartements de deux chambres sur
le marché traditionnel (954 $).
Marché locatif secondaire
Le marché locatif secondaire sur
lequel a porté l’enquête d’octobre
2012 était constitué de 13 846 unités,
réparties dans des immeubles qui
ne sont généralement pas visés par
l’Enquête sur les logements locatifs
traditionnels (pour en savoir plus,
consulter la section sur la méthode
d’enquête). De ce nombre, plus de
50 % étaient des jumelés, des maisons
en rangée ou des duplex. Près de 28 %
des logements faisant partie du marché
locatif secondaire étaient des maisons
individuelles, tandis que les 21 %
restants faisaient partie de la catégorie
« Autres » (constituée surtout de
logements accessoires). Les logements
du marché secondaire représentent
environ 25 % des logements offerts en
location dans la MRH.
Le loyer mensuel moyen sur le
marché locatif secondaire s’établissait
à 871 $ en 2012, alors que celui des
appartements locatifs traditionnels
s’élevait à 893 $. Les unités qui
se louaient le plus cher étaient
les maisons individuelles, à 984 $
en moyenne, suivies des jumelés,
maisons en rangée et duplex, à
841 $ en moyenne. Les autres
unités, principalement des logements
accessoires, se louaient en moyenne
792 $ en 2012.
Le loyer moyen des maisons
individuelles de trois chambres se
chiffrait à 1 103 $ en octobre 2012,
ce qui est légèrement inférieur au
loyer moyen des appartements de
trois chambres (1 191 $). Le loyer
Société canadienne d’hypothèques et de logement
7
N
HA
MM
ON
INS
RD
GH
HI
W
AY
3
ARG
ST M
A RET
S B AY
RD
W
H
Y
H
IG
H
AY
W
IN
ER
DM
RI
N
OL
D
P LA
ILL
RD
CT
O
RI
VI
A
RD
18
R
PU
G
CE
C
LLS
M ILL RD
VE
O
33
3
W
AY
HW
N
VE
CO
GH
RD
FO
ER
N
CE
BI
DR
L
IA
N
TE
N
W
CO
Y
BA
RD
HIGHWAY 7 & 107
0
02 - Halifax - Nord de la péninsule
03 - Halifax - Sud de la partie
continentale
04 - Halifax - Nord de la partie
continentale
05 - Nord de Dartmouth
1
2
4
HIG
07
AY 1
HW
6
09 - Reste de la RMR
Km
08 - Bedford et Sackville
07 - Est de Dartmouth
06 - Sud de Dartmouth
HIGHW
AY 7
ZONES
01 - Halifax - Sud de la péninsule
E
HI
D
BE
RD
DS
1
10
WIN D
ST
G
SA
BR
O
AY
W
D
H
2
BER
TR
H
IG
AY
W
AL
GH
1
AY
HW
CE
HI
EA
S
PA
SA
M
HIG
SR
ROS
PR
IN
RMR de Halifax
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
D
RD
RD
RD
3
10
Société canadienne d’hypothèques et de logement
8
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Zone 1
Zone 2
Zone 3
Zone 4
Zones 1-4
Zone 5
Zone 6
Zone 7
Zones 5-7
Zone 8
Zone 9
Zone 10
Zones 1-10
DESCRIPTION DES ZONES DE L'ELL – RMR DE HALIFAX
Halifax - Sud de la péninsule. La limite part de la rue Cornwallis, puis longe la rue Cunard jusqu'à la rue Robie. Depuis Robie,
elle s'étend vers le sud jusqu'au chemin Quinpool. Elle longe Quinpool jusqu'à l'avenue Connaught, puis continue vers le nord sur
Connaught jusqu'au chemin Chebucto et le bras de mer nord-ouest.
Halifax - Nord de la péninsule. Partie nord de la péninsule de Halifax, séparée de la partie continentale par le chemin Dutch
Village et l'avenue Joseph Howe.
Halifax - Sud de la partie continentale. Partie continentale à l'intérieur de la ville de Halifax, au sud du chemin St. Margaret's
Bay.
Halifax - Nord de la partie continentale. Partie continentale à l'intérieur de la ville de Halifax, au nord du chemin St. Margaret's
Bay.
Ville de Halifax
Nord de Dartmouth. Partie de Dartmouth située au nord de la rue Ochterloney, du lac Banook et du lac Micmac.
Sud de Dartmouth. Partie de Dartmouth située au sud de la rue Ochterloney et du lac Banook et à l'ouest (à l'extérieur) de la
route périphérique. Comprend Woodside jusqu'aux limites de la base des Forces canadiennes de Shearwater.
Est de Dartmouth. Zone délimitée à l'ouest par le lac Micmac et le lac Charles, au sud par la route 111 et le port de Halifax
jusqu'à la pointe Hartlen, à l'est par Cow Bay et Cole Harbour, et au nord par les routes Ross et Lake Major et par les lacs Major et
Spider.
Ville de Dartmouth
Bedford. Région délimité par Route 102, la Rivière de Sackville et le Lac de Kearney à l'ouest, continuant vers le nord-est à le Lac
Rock, sud au Lac Anderson, sud-ouest à l'anse Wrights au nord du chemin Pettipas.
Sackville. Région délimitée par route 102, nord de Route 101 & chemin Margeson vers le nord-est au lac Feely, sud le long de
chemin Windgate jusqu'aux chemin Windsor Junction alors du sud à Route 102.
Reste de la RMR. Reste de la municipalité régionale de Halifax à l'est des routes Ross et Lake Major, au nord de la promenade
Wilson Lake et du carrefour Beaverbank-Windsor, à l'ouest du lac Kearney et des lacs Birch Cove, et au sud du lac Long et de la
collectivité de Herring Cove.
RMR de Halifax
Société canadienne d’hypothèques et de logement
9
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Tableaux compris dans les Rapports
sur le marché locative
Fournis dans TOUS les Rapports sur le marché locative
Données sur les appartements d'initiative privée
1.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
1.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
1.2.1
Taux d'inoccupation (%), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.2.2
Loyer moyen ($), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.3.1
Taux d'inoccupation (%), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.3.2
Loyer moyen ($), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.4
Taux d'inoccupation (%), selon la fourchette de loyers et le nombre de chambres
Fournis dans CERTAINS des Rapports sur le marché locative
Données sur les appartements d'initiative privée
1.3.3
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
Données sur les maisons en rangée d'initiative privée
2.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
2.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Données sur les appartements et les maisons en rangée d'initiative privée
3.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
3.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Fournis dans les rapports de Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Edmonton, Calgary,
Vancouver et Victoria
Données sur les appartements en copropriété offerts en location *
4.1.1
App. en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation (%)
4.1.2
Loyer moyen ($) des app. en coprop. offerts en location et des app. d'initiative privée visés par l'ELL - nbre de chambres
4.1.3
Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location
4.2.1
Appartements en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL, Taux d'inoccupation global (%)
- taille de l'immeuble
4.3.1
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux
d'inoccupation, Appartements en copropriété.
4.3.2
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux d'inoccupation, Appartements
en copropriété - taille de l'immeuble
Fournis dans les rapports de Montréal, Toronto, Vancouver, St. John’s, Halifax, Québec, Barrie, Ottawa, Winnipeg, Regina,
Saskatoon, Calgary, Edmonton, Abbotsford, Kelowna et Victoria
Données sur les logements locatifs du marché secondaire
5.1
Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire selon le type de logement
5.2
Nbre et pourcentage estimatifs de ménages occupant des log. locatifs du marché secondaire selon le type de log.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
10
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.1.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Zone
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
0,7 a
2,4 c
0,6 b
1,6 c
0,0 c
0,0 d
0,3 a
1,5 a
0,6 a
2,0 b
**
**
**
**
0,0 a
**
**
**
**
**
11,7 d
12,0 a
**
**
1,6 a
2,8 b
1 chambre
oct.11
oct.12
1,1 a
1,8 a
1,8 b
1,8 b
2,5 c
3,5 c
1,3 a
1,4 a
1,5 a
1,8 a
5,7 b
7,1 b
2,2 a
2,6 a
0,7 a
4,3 c
4,4 b
5,8 b
1,1 a
1,5 a
3,1 d
5,1 d
0,0 d
1,1 a
2,3 a
2,9 a
2 chambres
oct.11
oct.12
1,9 b
2,3 b
2,7 b
2,7 b
4,2 b
5,9 c
1,1 a
2,5 a
1,9 a
2,9 a
5,6 c
4,6 b
4,0 a
4,4 b
2,0 b
2,2 b
4,4 b
4,0 a
1,7 a
6,2 a
4,0 d
2,1 b
1,1 a
1,1 a
2,6 a
3,2 a
3 chambres +
oct.11
oct.12
3,7 d
**
1,0 d
**
0,0 c
1,7 c
0,9 a
1,7 b
1,5 b
2,2 b
1,4 d
**
1,9 b
4,2 c
8,5 c
1,6 c
3,0 c
3,6 c
0,7 a
0,8 a
**
3,2 b
**
**
1,9 a
2,5 a
Tous les log.
oct.11
oct.12
1,4 a
2,1 a
2,1 a
2,3 a
3,2 b
4,6 b
1,1 a
2,1 a
1,6 a
2,4 a
5,6 b
5,8 b
3,2 a
3,6 a
2,2 b
2,6 a
4,4 b
4,8 a
1,4 a
4,4 a
4,5 c
3,1 c
0,9 a
1,0 a
2,4 a
3,0 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
11
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Zone
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
Tous les log.
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
718 a
756 a
935 a
945 a 1 368 a 1 368 a 1 789 b 1 762 a 1 067 a 1 099 a
646 b
675 b
784 a
805 a
937 a
962 a 1 129 b 1 221 b
879 a
906 a
515 b
479 b
582 a
605 a
748 a
808 a 1 030 c
975 b
693 a
741 a
623 a
647 a
726 a
743 a
941 a
961 a 1 135 a 1 132 a
894 a
907 a
690 a
718 a
803 a
819 a
987 a 1 014 a 1 278 a 1 290 a
922 a
946 a
518 a
518 a
630 a
657 a
771 a
803 a
846 b
902 b
700 a
729 a
530 a
553 a
636 a
649 a
705 a
726 a
803 a
835 a
686 a
706 a
830 a
**
726 c
707 a
955 b
955 b 1 053 d
930 c
898 b
893 b
542 b
527 a
641 a
660 a
800 a
822 a
845 a
878 a
730 a
752 a
592 a
565 d
670 a
756 b
843 a
883 a 1 057 b 1 074 a
820 a
879 a
**
545 a
727 c
740 a
866 b
880 a
992 b 1 019 a
832 b
864 a
**
a.l.e.
661 a
735 a
748 a
795 a
**
**
730 a
810 a
670 a
690 a
753 a
773 a
925 a
954 a 1 182 a 1 191 a
866 a
893 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a – Excellent (0 £ cv £ 2,5), b – Très bon (2,5 < cv £ 5), c – Bon (5 < cv £ 7,5), d – Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
12
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.1.3 Univers des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Studios
Zone
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
1 370
1 363
3 797
3 842
2 198
2 196
483
518
476
486
2 041
2 083
2 734
2 737
397
397
34
25
1 005
993
1 360
1 376
141
155
336
360
3 515
3 677
6 649
7 002
1 200
1 230
2 216
2 234
10 358
10 595
12 941
13 311
2 221
2 300
219
213
2 920
2 886
2 780
2 797
242
244
58
59
952
902
1 069
1 053
282
283
10
10
370
372
1 161
1 250
154
152
287
282
4 242
4 160
5 010
5 100
678
679
33
33
251
255
802
801
146
144
35
33
191
196
689
698
110
117
1
1
98
97
284
284
31
29
2 572
2 583 15 140 15 303 19 726 20 194
3 186
3 269
Tous les log.
oct.11
7 848
5 648
2 540
11 700
27 736
6 161
2 361
1 695
10 217
1 232
1 025
414
40 624
oct.12
7 919
5 703
2 549
12 269
28 440
6 140
2 297
1 784
10 221
1 233
1 044
411
41 349
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
13
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.1.4 Taux de disponibilité (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Zone
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
1,7 b
2,7 c
1,3 d
2,9 c
0,0 c
0,0 d
0,6 a
2,1 b
1,4 a
2,6 b
13,3 d
11,1 d
**
**
0,0 a
**
12,7 d
9,0 c
2,9 b
**
11,7 d
12,0 a
**
**
2,9 a
3,5 c
1 chambre
oct.11
oct.12
1,9 a
2,7 a
2,4 a
2,8 b
2,9 b
4,0 c
2,0 a
2,6 a
2,1 a
2,8 a
6,5 b
7,6 b
3,3 a
3,5 a
0,7 a
4,3 c
5,2 b
6,4 a
1,5 a
2,3 a
3,1 d
**
0,0 d
1,1 a
3,0 a
3,8 a
2 chambres
oct.11
oct.12
3,1 b
3,8 c
3,7 b
3,3 b
4,8 b
6,5 b
1,5 a
3,4 a
2,6 a
3,8 a
6,2 b
5,6 b
5,1 a
5,8 a
2,2 b
3,0 a
5,1 b
5,0 a
2,1 a
6,8 a
4,2 d
2,5 b
1,1 a
1,1 a
3,2 a
4,1 a
3 chambres +
oct.11
oct.12
4,4 d
4,0 d
2,8 c
**
0,0 c
1,7 c
1,0 a
2,4 a
2,0 a
2,8 b
**
**
4,8 b
6,8 b
10,1 c
1,6 c
4,8 c
4,6 c
0,7 a
0,8 a
**
4,1 b
**
**
2,7 a
3,1 b
Tous les log.
oct.11
oct.12
2,4 a
3,1 b
2,9 a
3,0 b
3,7 b
5,1 b
1,6 a
3,1 a
2,3 a
3,3 a
6,4 b
6,7 a
4,5 a
4,9 a
2,5 a
3,1 b
5,3 a
5,7 a
1,9 a
4,9 a
4,6 c
3,7 b
0,9 a
1,0 a
3,1 a
3,9 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
14
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des appartements d'initiative privée
selon le nombre de chambres
RMR de Halifax
Centre
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
Studios
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
3,5 c
2,7 c
2,3 c
5,9 d
4,8 d
**
2,3 c
5,5 c
2,9 b
4,1 c
**
4,6 d
**
5,8 d
**
**
**
5,6 c
2,0 b
**
**
**
a.l.e.
a.l.e.
2,7 b
4,4 b
1 chambre
2 chambres
oct.10
oct.11
oct.11
oct.10
à
à
à
à
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
2,5 b
++
++
++
++
3,6 c
++
3,1 c
5,0 b
1,4 a
3,0 c
4,2 c
2,3 b
1,9 b
2,7 a
2,1 a
2,1 b
1,7 b
1,6 b
2,0 b
1,3 a
3,9 d
1,1 a
4,7 c
1,2 d
2,3 a
1,7 c
3,3 c
**
++
4,9 d
4,6 c
1,8 c
3,2 c
1,8 b
4,4 b
++
**
**
5,6 c
**
4,0 b
**
2,0 c
4,1 d
**
1,9 b
**
1,9 a
2,3 a
1,7 b
2,7 a
3 chambres +
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
++
++
3,4 d
++
**
3,0 c
1,5 c
3,1 c
1,4 d
2,4 b
4,2 d
++
2,0 b
3,0 a
++
++
2,6 c
0,8 d
1,3 d
2,9 c
++
++
**
a.l.e.
1,7 c
2,1 b
1
Tous les log.
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
2,2 b
++
++
3,6 c
3,6 b
3,6 c
2,6 a
2,0 a
2,1 b
2,1 b
1,1 a
3,9 c
1,8 c
2,8 a
4,4 d
5,2 c
1,8 b
3,9 b
1,5 c
5,7 c
++
1,4 d
2,0 c
**
2,0 a
2,6 a
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
15
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.2.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Année de construction
Halifax (RMR)
Avant 1960
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
2,6
2,3
0,9
2,2
0,0
1,6
c
b
a
c
b
a
**
5,4
1,1
2,7
1,5
2,8
1 chambre
oct.11
oct.12
c
a
c
a
b
3,0
3,1
2,1
1,7
0,7
2,3
c
b
a
a
a
a
3,5
3,9
2,8
2,7
0,6
2,9
2 chambres
oct.11
oct.12
d
b
a
a
a
a
3,4
3,9
2,6
1,9
0,9
2,6
c
b
a
a
a
a
4,4
5,9
2,5
2,5
1,6
3,2
3 chambres +
oct.11
oct.12
c
a
a
a
a
a
2,4
3,0
1,5
1,7
0,8
1,9
c
b
a
b
a
a
4,6
2,3
4,5
1,3
0,9
2,5
Tous les log.
oct.11
oct.12
d
c
c
a
a
a
3,0
3,4
2,2
1,9
0,8
2,4
c
a
a
a
a
a
4,0
4,6
2,6
2,5
1,3
3,0
c
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.2.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Année de construction
Halifax (RMR)
Avant 1960
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
610
648
705
623
906
670
a
a
a
a
b
a
679
650
733
624
838
690
1 chambre
oct.11
oct.12
b
a
a
a
b
a
727
687
746
718
1 031
753
a
a
a
a
a
a
734
712
774
744
1 006
773
2 chambres
oct.11
oct.12
a
a
a
a
a
a
836
787
837
898
1 289
925
a
a
a
a
a
a
834
820
883
931
1 266
954
3 chambres +
oct.11
oct.12
a
a
a
a
a
a
1 185
1 022
1 028
1 138
1 440
1 182
c
b
a
a
a
a
1 109
1 016
1 175
1 188
1 447
1 191
Tous les log.
oct.11
oct.12
b
b
a
a
a
a
822
749
798
850
1 232
866
a
a
a
a
a
a
824
775
844
882
1 209
893
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a – Excellent (0 £ cv £ 2,5), b – Très bon (2,5 < cv £ 5), c – Bon (5 < cv £ 7,5), d – Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
16
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.3.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Taille
Halifax (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
**
1,1
2,2
2,0
0,8
1,6
d
b
b
a
a
0,0
**
5,8
2,3
1,5
2,8
1 chambre
oct.11
oct.12
c
c
c
a
b
**
2,2
2,9
2,4
1,6
2,3
c
a
a
a
a
**
3,1
3,4
3,9
1,7
2,9
2 chambres
oct.11
oct.12
c
b
a
a
a
1,6
4,1
2,2
2,1
2,6
2,6
c
b
a
a
a
a
3,7
4,6
2,9
3,0
2,6
3,2
3 chambres +
oct.11
oct.12
d
b
a
a
a
a
**
2,7
1,4
1,8
2,1
1,9
c
a
b
a
a
**
2,0
0,8
1,6
2,8
2,5
Tous les log.
oct.11
oct.12
b
a
b
b
a
2,1
3,2
2,4
2,2
2,0
2,4
c
b
a
a
a
a
3,5
3,8
3,1
3,2
2,1
3,0
d
b
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.3.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de Halifax
Taille
Halifax (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
553
616
647
656
738
670
b
b
a
a
a
a
570
610
665
669
770
690
1 chambre
oct.11
oct.12
b
b
a
a
a
a
649
638
701
775
865
753
a
a
a
a
a
a
690
667
721
783
873
773
2 chambres
oct.11
oct.12
b
a
a
a
a
a
783
753
873
1 019
1 016
925
a
a
a
a
a
a
831
798
912
1 022
1 060
954
3 chambres +
oct.11
oct.12
b
a
a
a
a
a
1 303
886
1 023
1 302
1 289
1 182
c
a
a
a
a
a
1 259
994
1 035
1 253
1 380
1 191
Tous les log.
oct.11
oct.12
b
a
a
a
a
a
851
716
802
939
949
866
b
a
a
a
a
a
875
766
833
946
977
893
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a – Excellent (0 £ cv £ 2,5), b – Très bon (2,5 < cv £ 5), c – Bon (5 < cv £ 7,5), d – Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
17
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
1.3.3 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
RMR de Halifax
Zone
Sud de la péninsule
Nord de la péninsule
Sud de la partie continentale
Nord de la partie continentale
Ville de Halifax (zones 1-4)
Nord de Dartmouth
Sud de Dartmouth
Est de Dartmouth
Ville de Dartmouth (zones 5-7)
Bedford
Sackville
Reste de la RMR
Halifax (RMR)
3-5
oct.11
oct.12
**
**
**
**
0,0 d
**
**
**
1,8 c
3,8 d
4,0 d
**
**
**
**
**
3,3 d
**
**
**
**
**
0,0 a
**
2,1 c
3,5 d
6-19
oct.11
oct.12
1,3 a
1,7 c
1,3 a
3,3 d
4,8 d
5,4 d
2,4 c
4,3 d
2,3 b
3,6 c
5,1 c
4,3 d
3,1 b
4,2 a
3,8 a
**
4,3 b
4,2 c
3,2 c
2,0 c
**
5,1 d
3,0 d
**
3,2 b
3,8 b
20-49
oct.11
oct.12
2,1 b
3,1 c
0,9 a
1,8 b
2,5 b
2,0 b
1,4 a
2,4 a
1,6 a
2,4 a
**
8,4 b
2,2 b
3,6 a
2,3 a
2,3 c
5,0 c
5,9 b
0,8 a
1,6 b
4,6 c
3,0 b
0,6 a
1,2 a
2,4 a
3,1 a
50-99
oct.11
oct.12
0,7 a
1,8 b
0,9 a
2,9 c
2,8 a
6,6 a
0,6 a
1,7 a
0,9 a
2,3 a
7,8 a
8,3 a
3,8 a
2,0 a
2,0 c
2,5 b
5,5 b
5,7 a
0,3 a
1,5 a
**
**
**
**
2,2 a
3,2 a
100+
oct.11
oct.12
1,5 a
1,5 a
3,6 a
2,0 a
**
**
1,2 a
1,0 a
1,9 a
1,5 a
1,6 b
2,9 a
**
**
**
**
2,0 a
3,1 a
**
**
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
2,0 a
2,1 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.4 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la fourchette de loyers
RMR de Halifax
Fourchette de loyers
Halifax (RMR)
Moins de 650 $
650 à 749 $
750 à 849 $
850 à 999 $
1000 à 1199 $
1200 $ et +
Toutes les fourchettes
Studios
oct.11
oct.12
3,3
1,3
0,4
**
**
**
1,6
c
a
a
a
4,1
3,2
1,6
1,3
**
**
2,8
1 chambre
oct.11
oct.12
c
d
c
d
b
4,2
2,3
1,5
1,2
0,6
2,0
2,3
b
a
a
a
b
b
a
5,9
2,6
2,0
1,5
0,9
1,6
2,9
2 chambres
oct.11
oct.12
b
a
a
a
a
c
a
4,0
4,6
2,0
2,9
0,8
1,4
2,6
c
b
b
a
a
a
a
3,4
7,2
2,9
2,3
1,7
2,4
3,2
3 chambres +
oct.11
oct.12
d
b
a
a
b
a
a
0,0
3,9
1,0
2,2
0,1
2,7
1,9
d
d
a
c
b
c
a
**
**
2,6
2,2
2,2
3,1
2,5
Total
oct.11
oct.12
b
c
c
d
a
4,0
3,4
1,7
2,3
0,6
1,8
2,4
b
a
a
a
a
a
a
5,2
5,0
2,5
1,9
1,6
2,6
3,0
b
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
18
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
5.1 Loyer moyen ($) des autres logements locatifs du marché secondaire1
selon le type de logement
RMR de Halifax - octobre 2012
Studios
oct.11
Halifax (RMR)
Logements individuels
Jumelés, logements en rangée et duplex
Autres (logements accessoires, surtout)
Tous les types de logement
**
**
**
**
1 chambre
oct.12
**
**
**
**
oct.11
**
**
**
**
2 chambres
oct.12
oct.11
600 d
631 d
**
639 c
**
852 c
862 d
929 d
oct.12
809 d
796 d
**
796 c
3 chambres +
Tous le log.
oct.11
oct.12
1 229
795
873
933
1 103
915
942
978
d
b
c
b
oct.11
c
b
d
b
**
779 b
853 c
895 b
oct.12
984
841
792
871
c
b
d
b
1
Sont exclus des données sur les logements locatifs du marché secondaire : appartements situés dans des immeubles d'au moins trois unités construits expressément pour le marché locatif,
appartements en copropriété, unités se trouvant dans des établissements institutionnels, habitations dont le type était impossible à déterminer durant l'Enquête.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a – Excellent (0 £ cv £ 2,5), b – Très bon (2,5 < cv £ 5), c – Bon (5 < cv £ 7,5), d – Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
5.2 Nombre estimatifs de ménages occupant des autres logements
locatifs du marché secondaire1
selon le type de logement
RMR de Halifax - octobre 2012
Nombre estimatif de ménages occupant des
autres logements locatifs du marché
secondaire1
oct.11
Halifax (RMR)
Logements individuels
Jumelés, logements en rangée et duplex
Autres (logements accessoires, surtout)
Tous les types de logement
3 336 b
6 796 b
3 537 d
13 669
oct.12
3 817 b
7 108 c
2 920 d
13 846
1
Sont exclus des données sur les logements locatifs du marché secondaire : appartements situés dans des immeubles d'au moins trois unités construits
expressément pour le marché locatif, appartements en copropriété, unités se trouvant dans des établissements institutionnels, habitations dont le type était
impossible à déterminer durant l'Enquête.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
19
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Note technique
Différence entre la variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) ET
la variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement)
Variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) : Le résultat
(hausse ou baisse) du calcul de la variation en pourcentage des loyers moyens d’une année à une autre
(par exemple : dans le cas d’un loyer moyen qui passerait de 500 $ une année donnée à 550 $ l’année
suivante, le résultat serait une hausse de 10 %) est influencé par l’évolution de la composition de l’univers
des logements locatifs (par exemple, l’ajout à l’univers de l’Enquête d’ensembles neufs de logements
locatifs luxueux, la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires
peuvent faire monter les loyers moyens par rapport à l’année précédente) et par la variation du niveau
des loyers (c’est-à-dire par les hausses et les baisses du niveau des loyers exigés par les propriétairesbailleurs).
Variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement) : Cette mesure permet d’estimer la variation du niveau des loyers. L'estimation est faite à
partir des données sur les immeubles faisant partie de l'échantillon commun à l'Enquête sur les logements
locatifs de l'année en cours et à l'Enquête de l'année précédente. Par contre, le résultat est quand même
influencé, dans une certaine mesure, par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs
(par exemple, par la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires, des
facteurs qui ne sont pas mesurés par l’Enquête, les données recueillies n’étant pas assez détaillées).
Société canadienne d’hypothèques et de logement
20
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LES LOGEMENTS LOCATIFS
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur les logements locatifs (ELL) chaque année en avril et en
octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L’Enquête porte sur un échantillon de logements pris dans tous les centres
urbains de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles d’initiative privée qui comptent au moins trois logements locatifs et qui sont sur le
marché depuis au moins trois mois sont inclus. L’Enquête permet de recueillir des données sur les loyers du marché, les unités disponibles et les
unités vacantes pour tous les immeubles compris dans l’échantillon. L’Enquête se fait par téléphone ou sur place, et l’information est obtenue du
propriétaire, du gestionnaire ou du concierge. L’Enquête a lieu pendant les deux premières semaines des mois d’avril et d’octobre, et ses
résultats reflètent la conjoncture du marché à ce moment-là.
L’Enquête sur les logements locatifs que mène la SCHL permet de connaître les taux d’inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers
moyens des logements neufs ou existants. Il y a en outre une mesure qui permet d’estimer le taux de variation des loyers dans les immeubles
existants seulement. Cette mesure tient compte d'immeubles qu’ont en commun les échantillons de l’Enquête actuelle et de l’Enquête de
l’année précédente. En examinant comment évoluent les loyers dans les immeubles existants, on fait abstraction de l’incidence que peuvent
avoir les immeubles neufs, les immeubles convertis et le renouvellement de l’échantillon sur le pourcentage de variation des loyers, et on
obtient une estimation de l’évolution des loyers exigés par les propriétaires. Les estimations relatives aux immeubles existants sont diffusées dans
le Rapport sur le marché locatif : Faits saillants pour le Canada et dans les éditions du Rapport sur le marché locatif : Faits saillants de chaque province,
ainsi que dans les rapports sur les RMR (enquête de l’automne seulement). Les loyers pratiqués dans les immeubles neufs et les immeubles
existants y figurent également. Les taux de variation des loyers sont statistiquement significatifs dans le cas des immeubles existants, alors qu’ils
peuvent ne pas l’être si on les calcule en incluant les logements neufs et existants.
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LE MARCHÉ LOCATIF SECONDAIRE
Chaque année en septembre et en octobre, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur le
marché locatif secondaire (EMLS) pour mesurer les forces en présence sur ce marché. Ce dernier englobe les logements qui ne
sont pas visés par l’Enquête sur les logements locatifs (ELL). Voici les types de logement que la SCHL inclut dans l’EMLS :
• maisons individuelles offertes en location;
• maisons jumelées offertes en location (maisons situées dans un ensemble comptant deux logements de taille
comparable qui partagent un seul toit et qui sont situés soit côte à côte, soit l'un derrière l'autre);
• maisons en rangée en propriété absolue offertes en location;
• appartements offerts en location dans un duplex (immeuble comptant deux logements superposés);
• appartements accessoires offerts en location (logements distincts situés à l’intérieur d’une habitation);
• logements en copropriété offerts en location (catégorie pouvant comprendre plusieurs types de logement, mais
essentiellement composée d'appartements);
• appartements situés dans un bâtiment commercial ou un autre type d'immeuble renfermant un ou deux logements.
L’EMLS est effectuée dans certaines régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle comporte trois volets :
• l’Enquête auprès des ménages sur les loyers;
• l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété (menée auprès des ménages locataires);
• l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété (menée auprès des propriétaires).
Les trois enquêtes se font par téléphone. Dans l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, les données
sont obtenues du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge et peuvent être recueillies sur place si aucun contact téléphonique n’a pu être
établi. Dans les deux autres enquêtes, l’information est recueillie auprès d’un adulte faisant partie du ménage. Les trois enquêtes ont lieu en
septembre et en octobre, et les résultats témoignent de la conjoncture du marché à ce moment-là.
Dans le cas de l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, la SCHL publie des données sur le nombre
d’unités louées et sur les taux d’inoccupation. Dans le cas de l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété et de l’Enquête auprès
des ménages sur les loyers, elle publie des données sur les loyers moyens. Chaque estimation fournie est assortie d’un code à une lettre
indiquant son degré de fiabilité statistique (déterminé selon le coefficient de variation, ou c.v.). Les appartements en copropriété offerts en
location ont fait l'objet de l’EMLS dans les RMR suivantes : Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto,
Ottawa, Montréal et Québec (NOTE : les données sur les copropriétés offertes en location n’ont pas été compilées pour Regina et
Saskatoon). D'autres logements du marché locatif secondaire ont été visés par l’EMLS à Abbotsford, Barrie, Calgary, Edmonton, Halifax,
Montréal, Ottawa, Québec, St. John’s, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Kelowna, Vancouver et Victoria.
Chaque année, la SCHL revoit les méthodes d’estimation utilisées dans le cadre de l’Enquête auprès des ménages sur les loyers,
ce qui peut entraîner des changements aux estimations déjà publiées. Toutefois, toutes les données statistiques figurant dans la
présente publication sont conformes aux nouvelles méthodes d’estimation.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
21
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
Définitions
Logement disponible : Un logement locatif est considéré comme étant disponible si le locataire actuel a envoyé ou reçu un
avis de déménagement officiel et qu’aucun nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le logement est vacant (voir la
définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que les locataires paient pour leur logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des commodités et
services, comme le chauffage, l’électricité, le stationnement et l’eau chaude, sont inclus ou non dans le loyer. Dans le cas des
logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le propriétaire.
Les chiffres sur les loyers moyens figurant dans la présente publication donnent une bonne indication du montant que paient
les locataires selon la taille des logements et le secteur géographique. Les services comme le chauffage, l’électricité et l’eau
chaude peuvent être inclus ou non dans le loyer.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements offerts en location, dont un ou
plus n’a pas d’entrée privée. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de logements
locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements contigus avec entrée
privée qui sont offerts en location. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de
logements locatifs compris dans les ensembles. Les logements (ou maisons) en rangée sont parfois appelés logements en
bande.
Logement vacant : Un logement est considéré comme étant vacant s’il n’est pas occupé au moment de l’Enquête et qu’il
pourrait l’être immédiatement.
Définition des secteurs de recensement utilisés dans la présente publication
Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d’une ou de
plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’une grande région urbaine (appelée noyau urbain). Un noyau urbain doit,
selon les données du recensement de la population, compter au moins 10 000 habitants pour former une AR et au moins
100 000 habitants pour former une RMR. Pour être incluses dans une RMR ou une AR, les municipalités adjacentes doivent
avoir un degré d’intégration élevé avec la région urbaine centrale, lequel est déterminé par le volume de navetteurs établi
d’après les données du recensement sur le lieu de travail. Les RMR et les AR englobent des municipalités ou des subdivisions
de recensement.
Les données d’octobre 2011 figurant dans la présente publication sont fondées sur les secteurs définis aux fins du
Recensement de 2006 de Statistique Canada, et celles d’octobre 2012, sur les secteurs définis aux fins du Recensement
de 2011 de Statistique Canada.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs et l’Enquête sur le marché locatif secondaire n’auraient pas pu être effectuées sans la
collaboration des propriétaires, gestionnaires et concierges d’immeubles des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l’aide qu’ils lui apportent en fournissant de l’information exacte en temps voulu.
Grâce à leur contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à l’ensemble du secteur de
l’habitation.
Les indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs
La SCHL ne fait plus état de ses indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs (c.-à-d., comparaison du loyer moyen et du
revenu moyen des locataires) en raison de l'importante variabilité des données sous-jacentes sur le revenu des locataires.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
22
Rapport sur le marché locatif - RMR de Halifax - Date de diffusion - automne 2012
La SCHL : Au cœur de l’habitation
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada, et ce,
depuis plus de 65 ans.
En collaboration avec d’autres intervenants du secteur de l’habitation, elle contribue à faire en sorte que le système canadien de
logement demeure l’un des meilleurs du monde. La SCHL aide les Canadiens à accéder à un large éventail de solutions de
logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout
au pays.
Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à l’adresse suivante : www.schl.ca
Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone, au 1-800-668-2642, ou par télécopieur, au 1-800-245-9274.
De l’extérieur du Canada : 613-748-2003 (téléphone); 613-748-2016 (télécopieur).
La Société canadienne d’hypothèques et de logement souscrit à la politique du gouvernement fédéral sur l’accès des personnes
handicapées à l’information. Si vous désirez obtenir la présente publication sur des supports de substitution, composez
le 1-800-668-2642..
La gamme complète des publications nationales standards du Centre d’analyse de marché (CAM) est offerte gratuitement, en format
électronique, sur le site Web de la SCHL. Vous pouvez consulter, imprimer ou télécharger les éditions déjà parues, ou encore vous
abonner aux futures éditions et recevoir automatiquement, par courriel, de l’information sur le marché le jour même où elle est
diffusée : c’est rapide et pratique! Visitez le www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour en savoir davantage au sujet du CAM et de la mine de renseignements sur le marché de l’habitation qu’il met à votre
disposition, rendez-vous au www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour vous abonner à la version papier (payante) des publications du CAM, veuillez composer le 1-800-668-2642.
©2012 Société canadienne d’hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La SCHL autorise toute utilisation raisonnable du contenu de
la présente publication, à la condition toutefois que ce soit à des fins personnelles, pour des recherches d’affaires ou d’intérêt public, ou encore
dans un but éducatif. Elle accorde le droit d’utiliser le contenu à titre de référence générale dans des analyses écrites ou dans la présentation de
résultats, de conclusions ou de prévisions, et de citer de façon limitée les données figurant dans la présente publication. La SCHL autorise
également l’utilisation raisonnable et restreinte du contenu de ses rapports dans des publications commerciales, sous réserve des conditions
susmentionnées. Elle conserve toutefois le droit d’exiger, pour une quelconque raison, l’interruption d’une telle utilisation.
Chaque fois que le contenu d’une publication de la SCHL est utilisé, y compris les données statistiques, il faut en indiquer la source comme suit :
Source : SCHL (ou, selon le cas, « Adaptation de données provenant de la SCHL »), titre de la publication, année et date de diffusion.
À défaut de quoi ledit contenu ne peut être reproduit ni transmis à quiconque. Lorsqu’une organisation se procure une publication, elle ne doit
pas en donner l’accès à des personnes qui ne sont pas à son emploi. La publication ne peut être affichée, que ce soit en partie ou en totalité,
dans un site Web qui serait ouvert au public ou accessible à des personnes qui ne travaillent pas directement pour l’organisation. Pour obtenir la
permission d’utiliser le contenu d’une publication d’analyse de marché de la SCHL à des fins autres que celles susmentionnées ou de
reproduire de grands extraits ou l’intégralité des publications d’analyse de marché de la SCHL, veuillez communiquer avec le Centre canadien
de documentation sur l’habitation (CCDH) ; courriel : chic@schl.ca – téléphone : 613-748-2367 ou 1-800-668-2642.
Veuillez fournir les informations suivantes au CCDH :
Titre de la publication, année et date de diffusion
Sans limiter la portée générale de ce qui précède, il est interdit de traduire un extrait de publication sans l’autorisation préalable écrite de la
Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Les renseignements, analyses et opinions contenus dans cette publication sont fondés sur diverses sources jugées fiables, mais
leur exactitude ne peut être garantie, et ni la Société canadienne d’hypothèques et de logement ni ses employés n’en assument la
responsabilité.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
23
Marché de l’habitation :
notre savoir
à votre service
Le 1er juin 2012, le Centre d’analyse
de marché de la SCHL a eu 25 ans!
Rapports gratuits en ligne :
n Statistiques du logement au Canada
n Bulletin mensuel d’information sur le logement
n Perspectives du marché de l’habitation, Canada
n Perspectives du marché de l’habitation :
Faits saillants – Canada et les régions
n Perspectives du marché de l’habitation, grands centres urbains
n Tableaux de données sur le marché de l’habitation :
Quelques centres urbains du Centre-Sud de l’Ontario
n Actualités habitation, Canada
n Actualités habitation, grands centres urbains
n Actualités habitation, régions
n Statistiques mensuelles sur l’habitation
n Perspectives du marché, Nord du Canada
n Tableaux de données provisoires sur les mises en chantier
n Rapport sur la rénovation et l’achat de logements
n Rapport sur le marché locatif : Faits saillants provinciaux
n Rapport sur le marché locatif, grands centres urbains
n Statistiques sur le marché locatif
n Construction résidentielle en bref, centres urbains des Prairies
n Rapports sur les résidences pour personnes âgées
Le Centre d’analyse de marché
de la SCHL est depuis longtemps
reconnu comme la ressource
par excellence au Canada pour
les intervenants du secteur de
l’habitation désirant obtenir
des analyses de données et des
prévisions fiables, impartiales
et actuelles sur le marché
de l’habitation.
Les rapports électroniques du
Centre d’analyse de marché de
la SCHL procurent une foule de
renseignements détaillés sur les
marchés national, provinciaux,
régionaux et locaux.
Prévisions et analyses :
renseignements sur les
tendances futures du marché
de l’habitation aux échelles
locale, régionale et nationale.
Données et statistiques :
renseignements sur les
différents aspects du marché de
l’habitation – mises en chantier,
loyers, taux d’inoccupation, et
beaucoup plus!
Obtenez tout de suite l’information dont vous avez besoin!
Pour en savoir plus
VOLUME
VOLUME
Comprendre le marché
Le guide du marché des plus de 55 ans
VOLUME
Réagir au marché
AU CŒUR DE L’HABITATION
Planifier le projet
21-09-12
n
Vie autonome
Vieillissement chez soi
Une série de guides en ligne
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
Le guide du marché des plus de 55 ans
18-09-12
n
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
Le guide du marché des plus de 55 ans
67661
n
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
67663
Le logement des aînés au Canada
Le guide du marché des plus de 55 ans
67515 13-07-12
64389_2012_A01
Cliquez sur www.schl.ca/marchedelhabitation pour consulter
ou télécharger des publications ou encore pour vous abonner.
AU CŒUR DE L’HABITATION
AU CŒUR DE L’HABITATION
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising