RAPPORT ACTUARIEL F P C

RAPPORT ACTUARIEL F P C
RAPPORT ACTUARIEL
sur le régime de retraite de la
FONCTION
PUBLIQUE DU
CANADA
au 31 mars 2005
Bureau de l’actuaire en chef
Bureau du surintendant des institutions financières Canada
16e étage, Immeuble Carré Kent
255, rue Albert
Ottawa (Ontario)
K1A 0H2
Télécopieur : 613-990-9900
Courriel :
oca-bac@osfi-bsif.gc.ca
Site Web : www.osfi-bsif.gc.ca
© Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux
No de cat. 3-16/10-2005F-PDF
ISBN 0-662-72214-0
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Le 14 septembre 2006
L’honorable John Baird, C.P., député
Président du Conseil du Trésor
Ottawa, Canada
K1A 0R5
Monsieur le Ministre,
Conformément à l’article 6 de la Loi sur les rapports relatifs aux pensions publiques, j’ai le
plaisir de vous transmettre mon rapport sur l’évaluation actuarielle au 31 mars 2005 du Régime
de retraite de la fonction publique. Ce régime est défini par les parties I, III et IV de la Loi sur la
pension de la fonction publique et par la Loi sur le partage des prestations de retraite et la Loi
sur les régimes de retraite particuliers.
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma considération distinguée.
L’actuaire en chef,
Jean-Claude Ménard, F.S.A., F.I.C.A.
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
TABLE DES MATIÈRES
Page
I.
Sommaire ...............................................................................................................................7
A. Introduction ......................................................................................................................7
B. Objet du rapport actuariel.................................................................................................7
C. Principales observations...................................................................................................7
D. Résultats du Compte des régimes compensatoires (RC)..................................................8
II. Situation financière du régime ...............................................................................................9
A. Résultats de l’évaluation en vertu de la LPFP .................................................................9
B. Rapprochement des résultats de l’évaluation en vertu de la LPFP ................................10
C. Certificat de coût en vertu de la LPFP ...........................................................................14
D. Sensibilité aux variations des hypothèses clés ...............................................................17
E. Résultats de l’évaluation du Compte des RC.................................................................18
III. Opinion actuarielle ...............................................................................................................20
ANNEXES
Annexe 1 – Événements survenus après la date d’évaluation....................................................21
Annexe 2 – Sommaire des dispositions du régime ....................................................................22
Annexe 3 – Prestations du Compte des RC ...............................................................................32
Annexe 4 – Actif du régime et taux de rendement.....................................................................34
Annexe 5 – Données sur les participants ...................................................................................39
Annexe 6 – Méthodologie d’évaluation en vertu de la LPFP ....................................................44
Annexe 7 – Hypothèses actuarielles en vertu de la LPFP..........................................................47
Annexe 8 – Méthodologie et hypothèses d’évaluation du Compte des RC...............................56
Annexe 9 – Projection du Compte de pension de retraite..........................................................59
Annexe 10 – Projection de la Caisse de retraite ..........................................................................60
Annexe 11 – Risque de placement d’un portefeuille diversifié...................................................61
Annexe 12 – Méthodologie et hypothèses d’évaluation selon l’approche de l’économie
financière ................................................................................................................65
Annexe 13 – Information détaillée sur les données concernant les participants .........................70
Annexe 14 – Hypothèses démographiques détaillées..................................................................80
Annexe 15 – Remerciements .......................................................................................................89
| 5
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
TABLEAUX
Tableau 1
Tableau 2
Tableau 3
Tableau 4
Tableau 5
Tableau 6
Tableau 7
Tableau 8
Tableau 9
Tableau 10
Tableau 11
Tableau 12
Tableau 13
Tableau 14
Tableau 15
Tableau 16
Tableau 17
Tableau 18
Tableau 19
Tableau 20
Tableau 21
Tableau 22
Tableau 23
Tableau 24
Tableau 25
Tableau 26
Tableau 27
Tableau 28
Tableau 29
Tableau 30
Tableau 31
Tableau 32
Tableau 33
Tableau 34
Tableau 35
Tableau 36
Tableau 37
Tableau 38
Tableau 39
Tableau 40
Tableau 41
6
Page
Bilan ...................................................................................................................... 9
Rapprochement de la situation financière ........................................................... 10
Cotisations normales pour l'année du régime 2006............................................. 14
Rapprochement des cotisations normales en vertu de la LPFP........................... 15
Cotisations anticipées - rachat de service antérieur et congés non payés ........... 16
Bilan du Compte des RC ..................................................................................... 18
Cotisations normales au Compte des RC ............................................................ 19
Coût total pour le gouvernement ......................................................................... 20
Rapprochement des soldes du Compte de pension de retraite ............................ 34
Rapprochement des soldes de la Caisse de retraite............................................. 35
Rapprochement des soldes du Compte des RC no. 1.......................................... 36
Rapprochement des soldes du Compte des RC no. 2.......................................... 37
Rapprochement des cotisants .............................................................................. 41
Rapprochement des pensionnés .......................................................................... 42
Rapprochement des survivants............................................................................ 43
Valeur actuarielle de l'actif de la Caisse de retraite ............................................ 44
Hypothèses économiques .................................................................................... 51
Projection du Compte de pension de retraite ...................................................... 59
Projection de la Caisse de retraite ....................................................................... 60
Répercussion de la politique de placement sur le provisionnement du régime .. 62
Répercussion des décisions de placement sur les actifs du régime..................... 64
Coût normal avec l'approche de l'économie financière....................................... 68
Cotisants de sexe masculin (Groupe principal)................................................... 70
Cotisants de sexe féminin (Groupe principal)..................................................... 71
Cotisants de sexe masculin (Groupe du service opérationnel) ........................... 72
Cotisants de sexe féminin (Groupe du service opérationnel).............................. 73
Cotisants en congés non payés et cotisants inactifs ............................................ 74
Pensionnés non invalides de sexe masculin ........................................................ 75
Pensionnés non invalides de sexe féminin .......................................................... 76
Pensionnés invalides de sexe masculin ............................................................... 77
Pensionnés invalides de sexe féminin ................................................................. 78
Conjoints survivants............................................................................................ 79
Hausses salariales présumées liées à l'ancienneté et à l'avancement .................. 80
Taux présumés de cessation avant l'âge de 50 ans.............................................. 81
Taux présumés de retraite ouvrant droit à pension - Groupe principal............... 82
Taux présumés de retraite ouvrant droit à pension - Groupe du service
opérationnel ......................................................................................................... 83
Taux présumés d'invalidité ouvrant droit à pension............................................ 84
Taux de mortalité présumés ................................................................................ 85
Facteurs présumés d'amélioration de la longévité............................................... 86
Hypothèses relatives aux allocations de survivant aux conjoints ....................... 87
Hypothèses relatives aux allocations de survivant aux enfants .......................... 88
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
I.
Sommaire
A. Introduction
Le rapport actuariel précédent sur le Régime de retraite de la fonction publique du
Canada avait été établi au 31 mars 2002. L’évaluation portait sur le régime défini aux
parties I, III et IV de la Loi sur la pension de la fonction publique (LPFP) et de la Loi
sur le partage des prestations de retraite. Le Régime de retraite de la fonction publique
est réputé inclure aussi les prestations relatives à la fonction publique établies en vertu
de la Loi sur les régimes de retraite particuliers.
Le rapport actuariel précédent incluait une évaluation de solvabilité à titre d’illustration.
Deux nouvelles études dans le présent rapport mesurent les risques de placement
intrinsèques au régime de retraite de la fonction publique et remplacent l’évaluation de
solvabilité.
B. Objet du rapport actuariel
Le présent rapport actuariel sur le Régime de retraite de la fonction publique a été établi
au 31 mars 2005 conformément à la Loi sur les rapports relatifs aux pensions publiques
(LRPP). La prochaine évaluation périodique sera effectuée au 31 mars 2008.
Conformément aux normes actuarielles reconnues, le présent rapport actuariel vise
principalement à présenter une estimation réaliste :
•
des bilans du régime de retraite à la date d’évaluation, c.-à-d. le passif actuariel, la
valeur actuarielle des actifs et le surplus actuariel ou le déficit actuariel de la caisse
de retraite;
•
du montant annuel requis pour amortir sur un certain nombre d’années le(s)
déficit(s) à la date d’évaluation; et
•
des coûts prévus pour chacune des trois prochaines années1 du régime suivant la
date d’évaluation.
C. Principales observations
1
2
•
Au 31 mars 2005, le régime enregistrait un excédent actuariel de 4 715,7 millions de
dollars dans le Compte de pension de retraite et un déficit actuariel de 393,3 millions
de dollars dans la Caisse de retraite. Ces montants représentent respectivement
5,9 % et 2,7 % du passif correspondant.
•
L’excédent actuariel du Compte de pension de retraite est inférieur à 10 % du passif
correspondant. Si le déficit actuariel de 393,3 millions de dollars était amorti en
112 versements annuels égaux à compter du 31 mars 2007, tout en tenant compte du
Toute mention de l’année du régime dans le présent rapport signifie la période de 12 mois se terminant le 31 mars de
l’année en question.
Le déficit est amorti sur la moyenne prévue des années de service qu’il reste aux cotisants actuels, laquelle est de 12 ans au
31 mars 2005 sauf que le calendrier proposé est réputé débuté le 31 mars 2007. Les versements sont présumés à la fin de
l’année du régime.
7
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
montant spécial de 3,5 millions de dollars versé au 31 mars 2006, les versements
(incluant l’intérêt) seraient de 54,7 millions de dollars.
•
Les cotisations normales aux termes de la LPFP pour l’année du régime 2007
représentent 18,01 % de la rémunération1 admissible soit 2 809,4 millions de dollars,
et il est estimé qu’elles représenteront 18,08 % et 18,15 % de la rémunération
admissible pour chacune des deux années suivantes respectives.
D. Résultats du Compte des régimes compensatoires (RC)
1
8
•
Au 31 mars 2005, le Compte des RC no 1 enregistrait un excédent actuariel de
309,3 millions de dollars.
•
Les cotisations normales aux termes du Compte des RC no 1 pour l’année du régime
2007 représentent 0,36 % de la rémunération admissible, soit 56,1 millions de
dollars, et il est estimé qu’elles représenteront respectivement 0,35 % et 0,35 % de la
rémunération admissible pour les deux années suivantes du régime.
•
Au 31 mars 2005, le Compte des RC no 2 enregistrait une insuffisance actuarielle de
71,0 millions de dollars.
•
Si l’insuffisance actuarielle de 71,0 millions de dollars du Compte des RC no 2 était
amortie en 11 versements annuels égaux à compter du 31 mars 2007, tout en tenant
compte du montant spécial de 10,3 millions de dollars versé au 31 mars 2006, les
versements (incluant l’intérêt) seraient de 7,0 millions de dollars.
La rémunération admissible s’entend du total des gains admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de
service.
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
II. Situation financière du régime
A. Résultats de l’évaluation en vertu de la LPFP
Depuis le 1er avril 2000, les cotisations de l’employeur et des employés, en vertu de la
Loi sur la pension de la fonction publique (LPFP), ne sont plus créditées au Compte de
pension de retraite de la fonction publique. Elles sont plutôt déposées à la nouvelle
Caisse de retraite de la fonction publique aux fins de placement sur les marchés
financiers. Les résultats de l’évaluation figurant dans la présente section reflètent la
situation financière des deux mécanismes de financement en vertu de la LPFP au
31 mars 2005. Une projection du Compte de pension de retraite figure à l’annexe 9 et
une projection de la Caisse de retraite figure à l’annexe 10.
Le bilan suivant a été dressé en fonction de l’actif décrit à l’annexe 4, des données
exposées à l’annexe 5, de la méthodologie présentée à l’annexe 6 et des hypothèses
énoncées à l’annexe 7.
Tableau 1
Bilan
Au 31 mars 2005 (en millions de dollars)
Actif
Valeur actuarielle de l'actif1
Excédent de la valeur actuarielle de l’actif sur le passif
actuariel
Passif actuariel
Cotisants actifs
Cotisants inactifs
Pensionnés retraités (y compris les titulaires d'une rente
différée)
Pensionnés invalides
Survivants à charge
Paiements en suspens
Frais d'administration
Passif actuariel total
Surplus / (déficit) actuariel
1
2
Compte de
pension de
retraite
84 901,5
Caisse de
retraite
13 974,0
4 715,7
-
80 185,8
-
35 810,3
162,3
12 958,1
45,1
36 511,3
1 227,3
1 817,2
80,3
4 983,9
32,6
41,0
859,8
23,9
-2
80 185,8
14 367,3
-
(393,3)
Y compris la valeur actualisée des cotisations futures pour le rachat du service et des congés non payés, laquelle est estimée
à 400,2 millions de dollars pour le Compte de pension de retraite et 428,6 millions de dollars pour la Caisse de retraite. La
Caisse de retraite a été augmentée d’un montant de 120,0 millions de dollars correspondant aux cotisations versées après la
date d’évaluation par les compagnies de la Couronne. De plus, la valeur actuarielle de l’actif de la Caisse de retraite
correspond à une valeur marchande lissée sur cinq ans où les gains ou pertes de placement sont reconnus au taux de 20 %
par année.
Les frais d’administration sont reconnus dans le calcul des cotisations normales l’année où ils sont encourus.
9
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
B. Rapprochement des résultats de l’évaluation en vertu de la LPFP
Dans cette section, on établit un rapprochement entre chaque situation financière incluse
dans la présente évaluation et le poste correspondant de l’évaluation précédente. Les
postes figurant dans le tableau qui suit sont expliqués subséquemment.
Tableau 2 Rapprochement de la situation financière
(en millions de dollars)
Compte de pension de Caisse de
retraite
retraite
Au 31 mars 2002
Pertes de placement non reconnues au 31 mars 2002
Corrections (période 2001 à 2002)
Modification apportées à la méthodologie et correction de
données
Modification rétroactive des salaires
Rachats de service antérieur
Nouveaux cotisants non-anticipés
Surévaluation des cessations anticipées
Autres
Intérêt prévu sur la position financière initiale
Retraits sur une base d'évaluation actuarielle
Gains et pertes actuariels
Modifications apportées aux hypothèses actuarielles
Modifications apportées à la valeur actualisée des frais
d'administration
Modifications apportées à la valeur actualisée des cotisants
pour le rachat du service
Modifications apportées aux paiements en suspens
Gains de placement non reconnus au 31 mars 2005
Au 31 mars 2005
9 093,2
(325,5)
(964,1)
(9,1)
(280,1)
84,4
2 043,8
(3 190,5)
(2 780,0)
(865,3)
(219,4)
(232,7)
5,4
(126,3)
(170,4)
(57,6)
(76,5)
(123,1)
(203,5)
7,2
1 196,1
(152,6)
(80,2)
-
(220,2)
379,6
2 209,4
-
80,0
(699,5)
4 715,7
(393,3)
1. Pertes de placement non reconnus au 31 mars 2002
Une méthode d’évaluation de l’actif actuariel qui minimise l’incidence des
fluctuations à court terme de la valeur marchande de l’actif a été appliquée dans le
rapport d’évaluation précédent; ainsi, la valeur actuarielle de l’actif de la Caisse de
retraite est supérieure de 232,7 millions de dollars à sa valeur marchande.
2. Corrections suivant la période 2001-2002
L’ensemble des corrections énumérées au tableau précédent ont eu pour effet de
diminuer l’excédent actuariel du Compte de pension de retraite et de la Caisse de
retraite de 1 494,4 millions de dollars et 548,5 millions de dollars respectivement.
Des augmentations rétroactives de salaires non prévues ont eu un impact majeur sur
le Compte de pension de retraite.
10
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
3. Intérêt prévu sur la position financière initiale
Après avoir tenu compte de la correction de données mentionnée ci-dessus, l’intérêt
prévu au 31 mars 2005 sur l’excédent actuariel de 7 598,8 millions de dollars au
31 mars 2002 dans le Compte s’est établi à 2 043,8 millions de dollars. Après avoir
tenu compte de la correction de données et des pertes de placement non reconnues,
l’intérêt prévu au 31 mars 2005 sur le déficit actuariel de 1 000,6 millions de dollars
pour la Caisse de retraite au 31 mars 2002 s’est établi à 203,5 millions de dollars.
Ces montants d’intérêts étaient basés d’après les rendements du Compte et de la
Caisse prévus dans le rapport précédent pour la période de trois ans depuis le dernier
rapport.
4. Retraits sur une base d’évaluation actuarielle
Les dispositions législatives confèrent le pouvoir de débiter une partie de l’excédent
des actifs théoriques sur le passif actuariel du Compte de pension de retraite. La
balance du Compte a été réduite de 3 190,5 millions de dollars après le retrait de
2 240,0 et de 770,0 millions de dollars fait le 31 mars 2004 et le 31 mars 2005
respectivement.
5. Gains et pertes actuariels
Depuis l’évaluation précédente, le passif actuariel du Compte de pension de retraite
a augmenté de 2 780,0 millions de dollars en raison des pertes actuarielles et le
passif actuariel de la Caisse de retraite a diminué de 1 196,1 millions de dollars. Les
principaux postes (en millions de dollars) sont décrits dans le tableau qui suit.
Gains et pertes actuariels
Hypothèses démographiques (i)
Nouveaux membres actifs
Cessations (remboursement de cotisations)
Décès (remboursement de cotisations)
Cessation ouvrant droit à pension
Invalidités ouvrant droit à pension
Décès ouvrant droit à pension
Décès des pensionnés retraités
Cessations des pensionnés retraités
Décès des pensionnés invalides
Décès des survivants
Total
Différence cotisations prévues/cotisations réelles (ii)
Différence débours réels/débours prévus (iii)
Indexation des prestations (iv)
Augmentations du maximum des gains annuels admissibles MGAA
Hausses salariales générales (v)
Hausses salariales liées à l'ancienneté et l'avancement (vi)
Revenus de placement (vii)
Frais d'administration
Divers
Gains et pertes actuariels
Compte de pension Caisse de
de retraite
retraite
(120,2)
(672,7)
(30,1)
103,2
(1,8)
(1,5)
(23,2)
0,4
11,6
6,8
(727,5)
47,7
(1 639,7)
(484,8)
(66,4)
424,1
(189,2)
206,8
(132,2)
(219,0)
(2 780,0)
(7,6)
(378,4)
(6,5)
27,4
(2,6)
0,5
0,5
0,1
0,0
0,1
(366,5)
573,9
518,0
(4,5)
(20,8)
67,6
(26,3)
519,6
0,0
(64,9)
1 196,1
11
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
(i) Dans leur ensemble, les résultats démographiques ont eu pour effet d’augmenter
le passif actuariel respectif du Compte et de la Caisse de 727,5 et 366,5 millions
de dollars. Des cessations inférieures aux prévisions et une augmentation du
nombre de nouveaux membres (avec service passé) plus grande que prévue ont
contribué au changement du passif actuariel du Compte. Le passif actuariel de la
Caisse fut aussi affecté par des cessations inférieures aux prévisions.
(ii) Des cotisations pour le rachat de service supérieures aux prévisions ont augmenté
l’excédent actuariel du Compte de 47,7 millions de dollars. Le déficit actuariel
de la Caisse a diminué de 573,9 millions de dollars à la suite de cotisations
réelles payées par le gouvernement, depuis la dernière évaluation, plus élevées
que celles prévues dans l’évaluation précédente. Le rachat de service
non-anticipé depuis la dernière évaluation se veut la principale cause des
cotisations excédentaires à la Caisse. Ces montants incluent l’accumulation des
intérêts sur les différences au 31 mars 2005.
(iii) N’eut été du transfert de 1,7 milliard de dollars à la Société canadienne des
postes durant l’année du régime 2003, l’excédent actuariel du Compte aurait
augmenté marginalement à cause de prestations payées inférieures aux prévisions
de la dernière évaluation. Le déficit actuariel de la Caisse a diminué de
518,0 millions de dollars en raison des sommes transférées, à titre de passif
actuariel à d’autres régimes de retraite, supérieures aux sommes réciproques
reçues d’autres régimes de retraite et des prestations payées nettes.
(iv) Le taux d’indexation des prestations de janvier 2004 a excédé le taux prévu de
1,3 %, ce qui a entraîné une réduction de l’excédent actuariel du Compte de
484,8 millions de dollars. L’impact financier sur le déficit de la Caisse est
négligeable puisque peu de prestations sont payables de la Caisse.
(v) Des hausses salariales liées à l’ancienneté et l’avancement plus élevées que
prévues ont eu pour effet d’augmenter le passif actuariel du Compte de
189,2 millions de dollars ainsi que d’augmenter de 26,3 millions de dollars le
passif actuariel de la Caisse.
(vi) La hausse salariale générale effective pour l’année du régime 2003 fut moindre
que prévue de 1,9 % tandis que l’augmentation effective pour l’année du régime
2004 a excédé les prévisions de 0,8 %. En conséquence, sur les deux années du
régime, les augmentations effectives relatives aux augmentations prévues ont eu
pour effet de réduire le passif actuariel respectif du Compte et de la Caisse de
424,1 et 67,6 millions de dollars.
(vii) Les taux d’intérêt crédité au Compte ont été un peu supérieurs au rendement
correspondant du Compte prévu dans l’évaluation précédente; par conséquent, le
gain actuariel est de 206,8 millions de dollars. Après des périodes difficiles en
2001, 2002 et 2003, les marchés financiers se sont relevés en 2004 et 2005. Par
12
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
conséquent, les revenus de placement ont été supérieurs de 519,6 millions de
dollars à ceux prévus.
6. Révision des hypothèses actuarielles
Les hypothèses actuarielles ont été révisées en fonction des tendances économiques
et des résultats démographiques décrits à l’annexe 7. L’incidence (en millions de
dollars) de ces révisions au 31 mars 2005 est décrite ci-après.
Hypothèses
Cessations d'emploi
Compte de pension Caisse de
de retraite
retraite
(133,6)
(55,6)
Retraites ouvrant droit à pension
0,3
6,0
Invalidités ouvrant droit à pension
2,2
10,9
Taux de mortalité
(165,1)
(24,0)
Facteurs d'amélioration de la longévité
67,8
(15,9)
Proportion des cotisants et des pensionnés mariés au décès
55,5
9,3
193,6
12,2
Différence d'âge entre les conjoints
Proportion prenant une annuité différée
Hausses salariales liées à l'ancienneté et l'avancement
(3,5)
71,9
(282,5)
(108,8)
Hausses salariales économiques
(98,7)
(84,7)
Augmentation du MGAA/MGP
165,5
82,2
1 479,5
44,2
(2 016,4)
(129,9)
(34,9)
(65,4)
(865,3)
(152,6)
Indexation des rentes
Revenus d'intérêt
Nouveau taux d'intérêt d'ICA pour valeur actualisée
Incidence nette des révisions
L’incidence nette de la révision des hypothèses est en grande partie attribuable aux
changements apportés à l’indexation des rentes. Tel qu’expliqué à l’annexe 7, toutes
les hypothèses économiques établies dans l’évaluation précédente ont été révisées, à
l’exception du taux de rendement réel prévu de la Caisse. Les modifications
apportées aux hypothèses sont résumées ci-après :
•
le niveau ultime d’inflation prévue est passé de 2,7 % à 2,5 %;
•
l’augmentation réelle ultime des gains moyens prévue est passée de 0,9 % à
1,0 %;
•
le rendement ultime du Compte a été révisé et ramené de 5,70 % à 5,35 %.
7. Gains de placement non reconnus
Une méthode d’évaluation actuarielle de l’actif similaire à la méthode utilisée dans
le rapport actuariel de 2002, qui a pour but de minimiser l’incidence des fluctuations
à court terme de la valeur marchande de l’actif (se reporter à l’annexe 6), a été
appliquée dans ce rapport-ci. Dans la présente évaluation, la méthode produit une
13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
valeur actuarielle, de l’actif de la Caisse de retraite de 699,5 millions de dollars plus
basse que la valeur marchande réelle en raison de gains de placement non reconnus.
8. Modifications apportées aux paiements en suspens
Le passif pour paiements en suspens a significativement diminué depuis la dernière
évaluation. Après avoir tenu compte de l’intérêt, le paiement prévu à la Société
canadienne des postes de 2,2 milliards de dollars pour le transfert du passif du
Compte a été effectué durant l’année du régime 2003. Un total de 1,7 milliard de
dollars a été transféré du Compte durant l’année du régime 2003 tel que présenté au
poste ‘Différence débours réels/débours prévus’ du tableau ‘Gains et pertes
actuariels’.
C. Certificat de coût en vertu de la LPFP
Les cotisations normales, l’actif et le passif ont été calculés, pour la partie du régime en
vertu de la LPFP, en fonction de l’actif décrit à l’annexe 4, des données exposées à
l’annexe 5, de la méthodologie présentée à l’annexe 6 et des hypothèses énoncées à
l’annexe 7. Les résultats futurs qui diffèrent des hypothèses correspondantes
entraîneront des gains ou des pertes qui seront présentés dans les prochains rapports.
Cette évaluation reflète les augmentations du taux de cotisation des membres annoncées
par le président du Conseil du Trésor. Ces augmentations, décrites à l’annexe 2, sont
prises en compte pour l’année civile 2006 et pour les années subséquentes.
1. Cotisations normales
La valeur estimative des prestations qui s’accumuleront au nom des membres et les
dépenses administratives à être chargées à la Caisse pour l’année du régime 2006
correspond à 18,01 % de la rémunération ouvrant droit à pension. Le tableau qui
suit donne les détails des cotisations normales pour l’année du régime 2006.
Tableau 3 Cotisations normales pour l'année du régime 2006
(en millions de dollars)
Cotisations normales totales
2 809,4
Cotisations requises des membres actifs
817,1
Cotisations normales du gouvernement
1 992,3
Rémunération prévue ouvrant droit à pension
15 602,0
Cotisations normales totales en pourcentage de la rémunération
prévue ouvrant droit à pension
18,01 %
Ratio des cotisations du gouvernement à celles des participants
2,44
Le tableau qui suit fait le rapprochement entre les cotisations normales de l’année du
régime 2006 et les cotisations normales de l’année du régime 2003 de l’évaluation
précédente.
14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 4 Rapprochement des cotisations normales en vertu de la LPFP
(% de la rémunération ouvrant droit à pension)
Pour l'année du régime 2003
17,25
Variation prévue des cotisations normales
0,10
Variation de la méthodologie
0,03
Variation des données démographiques
0,31
Modifications apportées aux hypothèses
Cessations d'emploi
0,10
Retraites ouvrant droit à pension
0,02
Invalidités ouvrant droit à pension
(0,01)
Taux de mortalité et facteurs d'amélioration de la longévité
0,05
Proportion des cotisants et des pensionnés mariés au décès et
(0,03)
Différence d'âge entre les conjoints
Proportion prenant une annuité différée
(0,14)
Hausses salariales liées à l'ancienneté et l'avancement
0,13
Hausses salariales économiques
0,15
Augmentation du MGAA/MGP
(0,05)
Indexation des rentes
(0,06)
Revenus de placement
0,06
Nouveau taux d'intérêt pour la valeur actualisée
0,08
Divers
0,02
Pour l'année du régime 2006
18,01
2. Projection des cotisations normales
Les cotisations normales suivantes en vertu de la LPFP sont exprimées en dollars
ainsi qu’en pourcentage de la rémunération admissible prévue au cours de chaque
année du régime.
Année du régime
Pourcentage
Millions de dollars
2006
18,01
2 809,4
2007
18,08
2 953,8
2008
18,15
3 089,4
2009
18,18
3 227,9
2010
18,20
3 374,9
2015
18,23
4 313,3
2020
18,29
5 518,1
3. Répartition des cotisations normales
Les cotisations normales qui précèdent sont acquittées conjointement par les
membres actifs et le gouvernement. Le taux de cotisation actuel des membres est de
4 % à concurrence du maximum des gains annuels admissibles (MGAA) du
15
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
RPC/RRQ et 7,5 % de la rémunération au-delà du MGAA. À compter de l’année
civile 2006, le taux de cotisation des membres, à concurrence du MGAA,
augmentera de 0,3 % par année, passant de 4,3 % pour l’année civile 2006 au taux
ultime de 6,4 %, lequel sera atteint à compter de l’année civile 2013. Le taux de
cotisation actuel des membres actifs, pour la rémunération au-delà du MGAA,
augmentera également de 0,3 % par année, passant de 7,8 % pour l’année civile
2006 au taux ultime de 8,4 %, lequel sera atteint à compter de l’année civile 2008.
Année du régime
Gouvernement (%)
Participants (%)
Ratio
2006
12,77
5,24
2,44
2007
12,53
5,55
2,26
2008
12,27
5,88
2,09
Sur une base d’année civile, les cotisations normales à compter de 2007 seront
comme suit :
2007
12,34
5,80
18,13
Total (millions de
dollars)
3 055,5
2008
12,07
6,10
18,17
3 193,3
2009
11,86
6,33
18,19
3 338,2
Année civile
Gouvernement (%) Participants (%)
Total (%)
4. Frais d’administration
En fonction des hypothèses énoncées à l’annexe 7, il est estimé que les frais
d’administration de la Caisse (reconnus dans le calcul des cotisations normales qui
précèdent) seront les suivants :
Année du régime
2006
6 553 000 $
2007
8 004 000 $
2008
9 533 000 $
5. Cotisations pour le rachat de service antérieur et congés non payés
Selon les données de l’évaluation et les hypothèses énoncées aux sections B et C de
l’annexe 7, les cotisations des membres et du gouvernement au titre du service
antérieur racheté en vertu de la LPFP ont été estimés comme suit :
Tableau 5 Cotisations anticipées - rachat de service antérieur et congés non payés
(en millions de dollars)
Caisse de retraite
Compte de pension de retraite
16
Année du régime
Participants
Gouvernement
Participants
Gouvernement
2006
40,9
37,7
105,9
210,7
2007
37,0
34,3
106,6
215,4
2008
33,3
30,9
110,7
225,1
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
6. Paiements spéciaux
D’après les rendements de la Caisse de retraite décrits à l’annexe 7, le déficit
actuariel de la Caisse de retraite de 393,3 millions de dollars pourrait être amorti,
d’après le nombre moyen prévu d’années de service qu’il reste aux membres actifs,
en 11 versements annuels égaux de 54,7 millions de dollars à compter du
31 mars 2007.
D. Sensibilité aux variations des hypothèses clés
Les résultats ci-dessous mesurent l’incidence si les hypothèses économiques clés étaient
augmentées ou diminuées de 1 % par année à compter de l’année du régime 2006. Il
s’agit de l’incidence sur : les cotisations normales de l’année du régime 2006, l’excédent
actuariel du Compte de pension de retraite et le surplus actuariel de la Caisse de retraite
en vertu de la LPFP.
Compte de pension de
Caisse de retraite
retraite
Excédent
Surplus
actuariel
Incidence
actuariel
Incidence
Incidence (en millions (en millions (en millions (en millions
(%)
de dollars)
de dollars) de dollars) de dollars)
None
4 716
None
(393)
None
Cotisations normales
Hypothèse(s) révisée(s)
Base actuelle
2006
(%)
18,01
Rendement des placements
- si 1 % plus élevé
14,48
(3,53)
14 621
9 905
2 194
2 587
- si 1 % moins élevé
22,78
4,77
(7 764)
(12 479)
(3 835)
(3 442)
- si 1 % plus élevé
20,43
2,42
(4 243)
(8 959)
(2 240)
(1 847)
- si 1 % moins élevé
16,03
(1,98)
12 226
7 510
1 127
1 520
19,71
1,71
2 734
(1 982)
(1 533)
(1 140)
16,54
(1,46)
6 514
1 798
22,35
4,34
(6 489)
(11 204)
(3 519)
(3 126)
2 017
2 410
Taux d'inflation
Augmentations salariales
- si 1 % plus élevées
- si 1 % moins élevées
Taux d'inflation et
rémunération
- si 1 % plus élevés
- si 1 % moins élevés
Rendement des placements,
taux d'inflation et
rémunération
- si 1 % plus élevés
14,72
(3,29)
13 826
9 110
17,70
(0,31)
5 699
983
- si 1 % moins élevés
18,33
0,32
3 702
(1 013)
598
991
(163)
230
(632)
(238)
Les estimations qui précèdent montrent à quel point les résultats d’évaluation en vertu
de la LPFP reposent sur certaines hypothèses clés. Les différences entre les résultats
ci-dessus et ceux de l’évaluation peuvent également servir de fondement pour évaluer de
17
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
manière approximative l’incidence d’autres variations numériques d’une des hypothèses
clés, dans la mesure où cette incidence est linéaire.
E. Résultats de l’évaluation du Compte des RC
Les cotisations normales, l’actif et le passif sur base de permanence figurant dans la
présente section ont été calculés à l’aide de l’actif, des données, de la méthodologie et
des hypothèses énoncés à l’annexe 8.
1. Bilan du Compte des RC
Tableau 6 Bilan du Compte des RC
Au 31 mars 2005 (en millions de dollars)
RC no 1
RC no 2
Actif
Compte des RC
481,2
834,4
Impôt remboursable
Excédent de la valeur actuarielle de l’actif sur le passif
actuariel
449,7
827,6
309,3
(71,0)
621,6
1 733,0
Passif
Gains ouvrant droit à pension au-delà du plafond fiscal
Membres actifs
Pensionnés
331,2
-
40,3
-
155,0
-
65,3
-
6,9
-
Allocation de survivant
Membres actifs
Pensionnés
Exonération de la réduction de la rente
Anciens administrateurs généraux
Encouragement à la retraite anticipée
Passif actuariel total
22,9
-
1 733,0
621,6
1 733,0
Depuis la dernière évaluation du Compte des RC no 1 au 31 mars 2002, le déficit
actuariel de 485,2 millions de dollars est devenu un excédent actuariel de
309,3 millions de dollars au 31 mars 2005. L’amélioration découle surtout du
budget fédéral de 2005 qui prévoit le relèvement du plafond de la prestation annuelle
pouvant être constituée dans un régime de retraite enregistré pour le faire passer de
2 000 $ à 2 111 $ pour l’année civile 2006, à 2 222 $ pour l’année civile 2007, à
2 333 $ pour l’année civile 2008 et à 2 444 $ pour l’année civile 2009.
Depuis la dernière évaluation du Compte des RC no 2 au 31 mars 2002, le déficit
actuariel de 70,1 millions de dollars a augmenté de 0,9 million de dollars pour
atteindre 71,0 millions de dollars au 31 mars 2005. Le déficit actuariel de
18
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
71,0 millions de dollars pourrait être amorti, une fois pris en compte le paiement
spécial de 10,3 millions de dollars effectué à la fin de l’année du régime
31 mars 2006, en 11 versements annuels égaux de 7,0 millions de dollars à compter
du 31 mars 2007, calculé en utilisant à la moitié du rendement prévu du Compte de
pension de retraite figurant à l’annexe 7.
2. Cotisations normales au Compte des RC
Tableau 7 Cotisations normales au Compte des RC
(en millions de dollars)
Année du régime
2006
2007
2008
Cotisations normales totales
Gains ouvrant droit à pension au-delà du
plafond fiscal
Allocation de survivant
46,01
46,37
46,96
18,38
19,23
20,08
0,68
0,57
0,51
64,39
65,60
67,04
Cotisations des participants
Gains ouvrant droit à pension au-delà du
plafond fiscal
Administrateurs généraux
8,18
7,82
7,57
0,09
0,08
0,07
Total des cotisations des participants
8,28
7,90
7,64
56,11
57,70
59,39
Administrateurs généraux
Total
Cotisations du gouvernement
En pourcentage de la rémunération totale ouvrant
droit à pension
0,36 %
0,35 %
0,35 %
Depuis la dernière évaluation du Compte des RC au 31 mars 2002, les cotisations
normales prévues de 0,55 % pour l’année du régime 2006 ont baissé de 0,19 %,
passant à 0,36 %. Dans une large mesure, la diminution de la cotisation normale est
attribuable à l’annonce faite dans le budget fédéral de 2005.
19
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
III. Opinion actuarielle
À notre avis, dans le contexte où le rapport a été préparé en vertu de la Loi sur les rapports
relatifs aux pensions publiques,
•
les données sur lesquelles l’évaluation repose sont suffisantes et fiables;
•
les hypothèses utilisées sont appropriées, dans leur ensemble;
•
la méthodologie utilisée est appropriée.
En fonction des résultats de la présente évaluation, nous certifions par la présente qu’au
31 mars 2005, le coût total assumé par le gouvernement au cours des trois prochaines
années se présente comme suit :
Tableau 8 Coût total pour le gouvernement
Cotisations normales
LPFP
Année du (en millions de
dollars)
régime
Autres
cotisations1
Comptes des RC
(en millions de
dollars)
(en millions de
dollars)
Coût total
en % de la
rémunération
(en millions ouvrant droit à
pension
de dollars)
2006
1 992,2
56,1
264,6
2 312,9
14,82 %
2007
2 047,4
57,7
311,4
2 416,5
14,79 %
2008
2 089,1
59,4
317,7
2 466,2
14,49 %
Le présent rapport a été préparé et nos opinions ont été exprimées conformément aux
normes actuarielles généralement reconnues, et plus particulièrement aux Normes de
pratique consolidées de l’Institut Canadien des Actuaires.
Daniel Hébert, F.S.A., F.I.C.A.
Actuaire senior
Section des programmes publics
d’assurance et de pension
Jean-Claude Ménard, F.S.A., F.I.C.A.
Actuaire en chef
Bureau de l’actuaire en chef
Ottawa, Canada
14 septembre 2006
1
20
Y compris les cotisations du gouvernement pour le rachat du service antérieur et congés non payés ainsi que les paiements
spéciaux en vertu de la LPFP et aux termes du Compte des RC. Les frais d’administration de la Caisse sont inclus dans les
cotisations normales.
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
ANNEXES
Annexe 1 – Événements survenus après la date d’évaluation
Le rapport d’évaluation précédent était fondé sur les dispositions du régime telles qu’elles
figuraient après la sanction du projet de loi C-78, le 14 septembre 1999. Les modifications
apportées au régime en vertu du projet de loi C-78 qui sont entrées en vigueur au cours de
l’année du régime 2004 ont été prises en compte dans l’évaluation précédente.
Le projet de loi C-78 confère également le pouvoir d’augmenter le taux de cotisation des
participants. Le Président du Conseil du Trésor a récemment annoncé des augmentations aux
taux de cotisation des régimes de retraite de la Fonction publique, des Forces armées et de la
Gendarmerie royale du Canada. Les augmentations débuteront en janvier 2006 et sont
présentées à la section suivante.
ANNEXE 1
21
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 2 – Sommaire des dispositions du régime
Le gouvernement fédéral offre à ses employés un régime de retraite depuis 1870. Des pensions
sont accordées aux membres de la fonction publique, principalement en vertu de la Loi sur la
pension de la fonction publique (LPFP) promulguée en 1954 et modifiée par la suite. Des
prestations sont aussi versées aux fonctionnaires en vertu de la Loi sur les régimes de retraite
particuliers. Les prestations sont modifiées si la Loi sur le partage des prestations de retraite
s’applique.
Les dispositions du régime actuel sont résumées dans la présente annexe sans qu’une distinction
ne soit établie entre les prestations accordées en vertu de la LPFP, lequel est un régime de
pension agréé en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu, et celles consenties aux termes de
régimes compensatoires, lesquels diffèrent des régimes de pension agréés seulement par le fait
que l’imposition des cotisations et des revenus de placement est actuelle plutôt que différée. Les
prestations du régime qui excèdent les plafonds de la Loi de l’impôt sur le revenu pour les
régimes de pension agréés sont accordés en vertu des régimes compensatoires décrits à
l’annexe 3.
En cas de divergence entre le présent résumé et les dispositions de la législation, cette dernière a
préséance.
A. Adhésion
Sous réserve des exceptions mentionnées au paragraphe suivant, l’adhésion au régime est
obligatoire pour tous les employés à temps plein et à temps partiel qui travaillent au moins
12 heures par semaine dans la fonction publique (sauf ceux qui, le 4 juillet 1994, n’ont pas
été dans l’obligation d’adhérer). Cela comprend tous les postes de quelque ministère que ce
soit ou :
•
du pouvoir exécutif du Canada;
•
du Sénat et de la Chambre des communes;
•
de la bibliothèque du Parlement;
•
de tout conseil, commission ou société figurant dans une annexe de la Loi, ou des
employés embauchés spécifiquement pour les sessions parlementaires, les maîtres de
poste ou les maîtres de poste adjoints des bureaux de poste à commission, ainsi que
certains autres employés désignés, par le président du Conseil du Trésor, comme
cotisants à titre individuel ou comme participants d’une catégorie.
Les principales catégories d’employés de la fonction publique auxquelles la Loi ne
s’applique pas sont :
22
•
les employés à temps partiel travaillant moins de 12 heures par semaine;
•
les personnes recrutées sur place à l’étranger;
•
le personnel de certains conseils, commissions ou sociétés d’État visé par un régime de
retraite distinct;
ANNEXE 2
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
•
les employés embauchés spécifiquement pour les sessions parlementaires, les maîtres de
poste ou les maîtres de poste adjoints des bureaux de poste à commission, et certains
autres, à moins qu’ils ne soient désignés par le président du Conseil du Trésor comme
cotisants.
Depuis la dernière évaluation, aucune entité n’a quitté le régime. Malgré le départ attendu
de la Commission canadienne du blé (CCB) et du gouvernement du Yukon, seulement les
employés du CCB ne cotisent plus au régime de retraite depuis le 1er juillet 2003. Les actifs
soutenant les provisions actuarielles d’employés de CCB n’ont pas été transférés du Compte
de pension de retraite ou de la Caisse de retraite. Pour des raisons de simplicité, ces
employés (autour de 500 individus) sont considérés comme cotisants actifs dans cette
évaluation. Il ne devrait pas y avoir d’impact matériel sur les résultats financiers de cette
évaluation.
B.
Cotisations
1. Participants
Durant les 35 premières années de service reconnues, les membres cotisent selon les
taux du tableau qui suit. Après 35 années de service reconnues, les membres cotisent
seulement 1 % des gains admissibles.
2005
2006
2007
Année civile
2008
2009
2010
Gains inférieurs au
MGAA du RRQ/RPC
4,0 %
4,3 %
4,6 %
4,9 %
5,2 %
5,5 %
5,8 %
6,1 %
6,4 %
Gains supérieurs au
MGAA du RRQ/RPC
7,5 %
7,8 %
8,1 %
8,4 %
8,4 %
8,4 %
8,4 %
8,4 %
8,4 %
2011
2012
2013+
2. Gouvernement
a) Service courant
Le gouvernement fixe sa cotisation normale mensuelle de manière à ce qu’elle soit
suffisante, une fois combinée aux cotisations des employés au titre du service
courant, pour couvrir le coût, estimé par le président du Conseil du Trésor, de toutes
les prestations futures acquises au cours du mois.
b) Service antérieur choisi
Le gouvernement égale habituellement les cotisations que les participants versent au
Compte de pension de retraite; cependant, il ne verse aucune cotisation si le
participant verse le taux double.
Les montants crédités à la Caisse de retraite par le gouvernement à l’égard du
service antérieur racheté sont analogues à ceux mentionnés pour le service courant,
cependant, le multiple n’est que de 0,75 fois si le participant verse le taux double.
c) Frais d’administration de la Caisse
Les frais d’administration de la Caisse sont compris dans les cotisations normales.
ANNEXE 2
23
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
d) Actifs théoriques excédentaires et surplus actuariel
Le projet de loi C-78, qui a été sanctionné le 14 septembre 1999, accorde au
gouvernement le pouvoir :
•
d’imputer l’excédent de l’actif sur le passif actuariel du Compte de pension de
retraite, sous réserve de limites;
•
de gérer le surplus actuariel, sous réserve de limites, de la Caisse de retraite de la
fonction publique au fur et à mesure, soit en réduisant les cotisations des
employés ou de l’employeur, soit en effectuant des retraits.
e) Déficit actuariel
Si un rapport actuariel triennal prévu par la loi présente un passif actuariel non
capitalisé, il faut alors porter annuellement au crédit du Compte ou de la Caisse les
sommes qui, de l’avis du président du Conseil du Trésor, permettront d’éliminer les
déficits sur une période n’excédant pas 15 ans.
C. Description sommaire des prestations
Le Régime de retraite de la fonction publique vise principalement à accorder aux
participants admissibles des rentes viagères liées aux gains provenant d’un emploi. Il
prévoit également des prestations d’invalidité à l’intention des participants, et des
prestations de décès à l’intention des conjoints et des enfants.
Sous réserve de l’intégration des rentes versées par le Régime de pensions du Canada et par
le Régime de rentes du Québec, le taux initial de la rente correspond à 2 % de la moyenne la
plus élevée des gains annuels ouvrant droit à pension pour toute période consécutive de
cinq ans, multiplié par le nombre d’années ouvrant droit à pension, sans dépasser 35. Une
fois en vigueur, la rente est indexée chaque année en fonction de l’Indice des prix à la
consommation. Cette indexation s’applique également aux rentes différées pendant la
période de report.
24
ANNEXE 2
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Des notes détaillées sur l’aperçu qui suit figurent à la section suivante.
Type de cessation pour cotisants
Prestation
Moins de deux ans de service1
Remboursement des
cotisations
Deux ans de service ou plus1 et
‚ Invalidité
‚ Décès sans conjoint survivant ni enfants admissibles
‚ Décès avec conjoint survivant ou enfants admissibles
‚ Cessation avant l’âge de 45 ans, sauf en cas de décès ou d’invalidité
Rente immédiate
Prestations minimales
Allocation(s) annuelle(s)
au survivant
Rente différée (RD) ou
valeur de transfert (VT)
‚ Cessation entre 45 et 49 ans, sauf en cas de décès ou d’invalidité
-
Service opérationnel de 20 ans ou plus
Autrement
‚ Cessation à partir de l’âge de 50 ans, sauf en cas de décès ou
d’invalidité
-
-
Service opérationnel de 25 ans et plus
Service opérationnel entre 20 et 25 ans
Allocation annuelle au
titre du service
opérationnel
RD ou VT
Allocation annuelle au
titre du service
opérationnel2
Allocation annuelle au
titre du service
opérationnel2
Autrement, mais à l’âge de 60 ans ou plus, ou à l’âge de 55 ans ou
Rente immédiate
plus et 30 ans ou plus d’années de service
RD ou allocation
- Autrement
annuelle
-
Titulaires d’une rente différée ou immédiate – Type de cessation
‚ Invalidité avant l’âge de 60 ans et ayant droit à une rente différée ou à
une allocation annuelle
‚ Décès sans conjoint survivant ni enfants admissibles
‚ Décès avec conjoint survivant ou enfants admissibles
1
2
Prestation
Rente immédiate en
période d’invalidité
Prestations minimales
Allocation(s) annuelle(s)
au survivant
La durée de service est fondée sur le total des années de service, y compris le service opérationnel.
Fondée sur le service opérationnel seulement. Les autres années de service non opérationnel, s’il y a lieu, donnent lieu à la
prestation non opérationnelle applicable (voir Note 9). Les contrôleurs de la circulation aérienne quittant leur emploi
involontairement peuvent avoir droit à des prestations spéciales.
ANNEXE 2
25
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
D. Notes explicatives
1. Gains ouvrant droit à pension
Les gains ouvrant droit à pension correspondent aux gains annuels provenant d’un
emploi (excluant les heures supplémentaires, mais incluant les allocations ouvrant droit
à pension, telles les primes au bilinguisme) d’un cotisant.
La rémunération ouvrant droit à pension correspond à l’ensemble des gains ouvrant
droit à pension de tous les cotisants ayant cumulé moins de 35 années de service ouvrant
droit à pension.
2. Indexation
a) Niveau des rajustements en fonction de l’indexation
Toutes les rentes (pensions et allocations) immédiates et différées sont ajustées en
janvier de chaque année dans la mesure où l’ajustement est justifié par
l’augmentation, au 30 septembre de l’année précédente, de l’IPC sur la période de
12 mois précédente. Si l’ajustement indiqué est négatif, les rentes ne sont pas
réduites à l’égard de cette année; toutefois, l’ajustement subséquent est diminué en
conséquence.
b) Premier rajustement en fonction de l’indexation
Les ajustements relatifs à l’inflation se constituent à compter de la fin du mois de la
cessation d’emploi. Le premier ajustement annuel suivant la cessation est réduit
proportionnellement.
c) Début des paiements en fonction de l’indexation
La partie indexée d’une rente de retraite, d’invalidité ou de survivant commence à
être payée seulement lorsque la rente entre en vigueur. Toutefois, quant à une rente
au titre du service opérationnel, le pensionné
•
doit être âgé d’au moins 55 ans, et la somme de son âge et de ses années de
service ouvrant droit à pension doit égaler au moins 85 ans; ou
•
doit être âgé d’au moins 60 ans.
Cette restriction ne s’applique pas à un contrôleur de la circulation aérienne qui a
quitté son emploi involontairement.
3. Service ouvrant droit à pension et service opérationnel
Le service ouvrant droit à pension d’un cotisant inclut toutes les périodes de service
dans la fonction publique pour lesquelles il a dû cotiser ou a choisi de le faire, s’il en
avait le droit, ainsi que toutes les autres périodes de service pour lesquelles le cotisant a
choisi de verser les cotisations spéciales requises au Compte de pension de retraite ou à
la Caisse de retraite. Le service ouvrant droit à pension est limité à 35 ans.
Le service opérationnel correspond, en ce qui concerne les employés du Service
correctionnel Canada, au nombre d’années de service ouvrant droit à pension des
employés autres que ceux travaillant dans les collèges du personnel ou aux
26
ANNEXE 2
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
administrations centrales nationale et régionales. En ce qui concerne les employés de
Transports Canada, cela correspond au service ouvrant droit à pension nécessitant un
permis valide de contrôleur de la circulation aérienne ou une lettre d’autorisation émise
par le ministère des Transports. Il faut prendre note que ce service est assujetti à des
restrictions mineures (en vertu des règlements) qui ne sont pas décrites dans les
présentes. Un participant peut choisir de retirer la désignation de service opérationnel
d’une période de service, laquelle devient alors un service régulier ouvrant droit à
pension.
4. Remboursement des cotisations
L’expression « remboursement de cotisations » signifie le paiement d’un montant égal à
l’accumulation des cotisations, à l’égard du service antérieur et courant, versées ou
transférées par le membre au Compte et/ou à la Caisse. À chaque trimestre, l’intérêt est
crédité au taux trimestriel de la Caisse sur les cotisations accumulées avec intérêt à la fin
du trimestre précédent.
5. Rente immédiate
Une rente immédiate est une rente non réduite qui devient payable au cotisant dès son
départ à la retraite ou en cas d’invalidité ouvrant droit à pension. Le montant annuel
correspond à 2 % de la moyenne la plus élevée des gains annuels ouvrant droit à pension
pour toute période consécutive de cinq ans1, multiplié par le nombre d’années de service
ouvrant droit à pension, sans dépasser 35. Dans le cas des cotisants ayant accumulé des
périodes de service à temps partiel, les gains servant à calculer la moyenne sur cinq ans
sont fondés sur la semaine de travail à temps plein, mais la moyenne obtenue est
multipliée par le ratio du nombre moyen d’heures travaillées par semaine au cours de la
période totale de service au nombre d’heures à temps plein prévu du poste, soit
habituellement 37,5.
Lorsqu’un cotisant atteint l’âge de 65 ans ou obtient un droit à une rente d’invalidité en
vertu du Régime de pensions du Canada (RPC) ou du Régime de rentes du Québec
(RRQ), le montant annuel de la rente est réduit de 0,7 % des gains annuels ouvrant droit
à pension indexés au titre du RPC/RRQ2 (ou, si elle est inférieure, à la moyenne des
gains ouvrant droit à pension sur cinq ans1 sur laquelle la rente immédiate est fondée),
multiplié par le nombre d’années de service ouvrant droit à pension au titre du
RPC/RRQ3.
Toute rente est normalement payable en versements mensuels égaux sous forme
d’arriérés jusqu’à la fin du mois du décès du pensionné ou de rétablissement du
pensionné invalide. En cas de décès, une allocation au survivant (Note 12) ou des
prestations résiduelles (Note 13) peuvent être payables.
1
2
3
Si le nombre d’années de service ouvrant droit à pension est inférieur à cinq, la moyenne est alors calculée sur la totalité de
la période de service ouvrant droit à pension.
Les gains annuels ouvrant droits à pension indexés au titre du RPC/RRQ correspondent à la moyenne du MGAP, en vertu
du RPC/RRQ, au cours des cinq dernières années de service ouvrant droit à pension majoré du facteur d’indexation
proportionnel à celui lié à la rente immédiate.
Les années de service ouvrant droit à pension au titre du RPC/RRQ correspondent au nombre d’années de service ouvrant
droit à pension après 1965 ou après avoir atteint l’âge de 18 ans, selon le plus éloigné des deux, mais sans dépasser 35.
ANNEXE 2
27
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
6. Rente différée
Une rente différée est une rente payable à un ancien cotisant lorsque ce dernier atteint
l’âge de 60 ans. Le montant annuel de la rente est calculé de la manière décrite à la
Note 5 et il est également majoré (tel qu’il est décrit à la Note 2) aux fins d’indexation
jusqu’à la date du début des prestations.
La rente différée devient une rente immédiate au cours de toute période d’invalidité
avant l’âge de 60 ans. S’il y a rétablissement avant l’âge de 60 ans, la rente immédiate
redevient la rente différée initiale, à moins que le pensionné ne choisisse une allocation
annuelle (Note 8) qui représente l’équivalent actuariel prescrit de la rente différée.
7. Valeur actualisée
Les membres actifs qui, à la date de cessation de leur service reconnu, ont
respectivement moins de 50 ans et qui sont admissibles à une rente différée peuvent
choisir de transférer la valeur actualisée de leurs prestations, déterminée conformément
au règlement,
•
à un régime enregistré d’épargne-retraite immobilisé du genre prescrit;
•
à un autre régime de retraite enregistré aux termes de la Loi de l’impôt sur le revenu;
•
à une institution financière aux fins de l’achat d’une rente différée ou immédiate
immobilisée du genre prescrit.
8. Allocation annuelle du participant
Une allocation annuelle correspond à une rente payable immédiatement à la retraite ou
dès que le cotisant atteint l’âge de 50 ans. Le montant de l’allocation est égal à celui de
la rente différée à laquelle le cotisant aurait droit, réduit de 5 % de cette rente différée,
multiplié par la différence entre 60 ans et l’âge du cotisant au moment où l’allocation
devient payable. Toutefois, si le participant est âgé d’au moins 50 ans à la cessation et
qu’il a accumulé au moins 25 années de service ouvrant droit à pension, la différence est
alors réduite (sous réserve des dispositions précédentes quant au maximum) du plus
élevé de :
•
55 moins l’âge, et
•
30 moins le nombre d’années de service ouvrant droit à pension1.
Le Conseil du Trésor peut passer outre, en totalité ou en partie, à la réduction à
l’intention des participants qui ont pris une retraite involontaire, qui sont âgés d’au
moins 55 ans et qui comptent au moins dix années de service au sein de la fonction
publique.
Lorsqu’un participant qui reçoit une allocation annuelle devient invalide avant
d’atteindre l’âge de 60 ans, l’allocation annuelle devient une rente immédiate rajustée
1
28
Dans le cas des participants dont les postes peuvent être touchés par une privatisation, mais qui décident de ne pas
transférer leurs prestations acquises en vertu de la Loi sur la pension de la fonction publique au régime de retraite de leur
nouvel employeur, leur service (y compris le service opérationnel) auprès de leur nouvel employeur est inclus.
ANNEXE 2
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
conformément aux règlements de manière à prendre en compte le montant de toute
allocation annuelle qu’il aurait pu toucher avant de devenir invalide.
9. Rente immédiate et allocation annuelle au titre du service opérationnel
Une rente immédiate au titre du service opérationnel diffère d’une rente immédiate
(Note 5) du fait seulement qu’elle est disponible dès l’âge de 50 ans avec 25 années de
service opérationnel.
Une allocation annuelle au titre du service opérationnel diffère d’une allocation annuelle
(Note 8) à deux égards. Premièrement, elle est offerte dès l’âge de 45 ans avec
20 années de service opérationnel. Deuxièmement, le facteur de réduction correspond à
5 % multiplié par le plus élevé de :
•
50 moins l’âge; et
•
25 moins le nombre d’années de service opérationnel1.
Exception : les contrôleurs de la circulation aérienne dont la cessation d’emploi était
involontaire; dans ce cas, il est fondé sur 20 moins le nombre d’années de service
opérationnel1 (sous réserve d’un minimum de dix ans).
Les prestations liées au service opérationnel ci-haut sont calculées à l’égard du service
opérationnel seulement. Les autres années de service non opérationnel donnent droit à
la prestation non opérationnelle applicable, où les plafonds et les réductions sont fondés
sur le nombre total d’années de service ouvrant droit à pension, y compris le service
opérationnel.
Un contrôleur de la circulation aérienne dont la cessation d’emploi au titre du service
opérationnel est involontaire peut opter, après avoir été embauché ailleurs dans la
fonction publique dans un service non opérationnel, pour des prestations calculées en
fonction d’un pourcentage pouvant aller jusqu’à 50 % du service opérationnel antérieur.
Il s’agit des « prestations de régularisation du revenu ».
10. Conjoint survivant admissible
L’expression conjoint survivant admissible désigne le conjoint (y compris le conjoint de
fait ou de même sexe reconnu aux termes du régime) survivant au décès d’un cotisant ou
d’un pensionné sauf dans les cas suivants :
•
le cotisant ou le pensionné décède dans l’année qui suit son mariage, sauf si le
Conseil du Trésor estime que l’état de santé du cotisant ou du pensionné au moment
du mariage prédisposait celui-ci à vivre plus d’un an;
•
le pensionné s’est marié après avoir cessé de cotiser, sauf si, après le mariage, ce
pensionné, selon le cas :
•
1
est redevenu cotisant;
Dans le cas des participants dont les postes peuvent être touchés par une privatisation, mais qui décident de ne pas
transférer leurs prestations acquises en vertu de la Loi sur la pension de la fonction publique au régime de retraite de leur
nouvel employeur, leur service (y compris le service opérationnel) auprès de leur nouvel employeur est inclus.
ANNEXE 2
29
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
•
a choisi une prestation facultative de survivant avant l’expiration de la période
de 12 mois suivant le mariage, en vertu de laquelle son nouveau conjoint devient
admissible à une prestation de survivant moyennant une réduction de la propre
rente du pensionné. Cette réduction est renversée si et au moment où le nouveau
conjoint décède avant le pensionné ou que l’union conjugale se termine pour une
raison autre que le décès.
11. Enfants survivants admissibles
Les enfants survivants admissibles d’un cotisant ou d’un pensionné comprennent tous
les enfants âgés de moins de 18 ans, et tous les enfants âgés d’au moins 18 ans et d’au
plus 24 ans qui fréquentent à temps plein une école ou une université et qui ont
poursuivi leurs études sans interruption notable depuis l’atteinte de l’âge de 18 ans ou, si
plus récente, depuis la date du décès du cotisant ou du pensionné.
12. Allocation annuelle au(x) survivant(s) admissible(s)
Une allocation annuelle au conjoint survivant et aux enfants d’un cotisant ou d’un
pensionné désigne une rente qui devient immédiatement payable au décès de cette
personne. Le montant de l’allocation est déterminé par référence à une allocation de
base. Il équivaut à 1 % de la moyenne la plus élevée des gains annuels ouvrant droit à
pension au cours de toute période consécutive de cinq ans, multiplié par le nombre
d’années de service ouvrant droit à pension, à concurrence de 35 ans.
L’allocation annuelle au conjoint est égale à l’allocation de base à moins que le conjoint
ne soit devenu admissible par l’effet du choix exercé par un pensionné pour fournir une
prestation facultative de survivant, auquel cas l’allocation est égale à un pourcentage,
déterminé par le pensionné qui a fait le choix de l’allocation annuelle de base.
L’allocation annuelle à un enfant admissible équivaut à 20 % de l’allocation de base,
sous réserve d’une réduction si la famille compte plus de quatre enfants admissibles. La
rente payable à un enfant est doublée si ce dernier est orphelin.
Les allocations annuelles ne sont pas intégrées à celles du Régime de pensions du
Canada ou à celles du Régime de rentes du Québec et sont payables en versements
mensuels sous forme d’arriérés jusqu’à la fin du mois au cours duquel le survivant
décède ou cesse d’être admissible. Le cas échéant, tout montant résiduel (Note 13) est
payable à la succession à la suite du décès du dernier survivant.
13. Prestations minimales de décès et prestations résiduelles
Si un cotisant ou un pensionné décède sans laisser de survivant admissible, une
prestation est payable sous forme de prestation forfaitaire égale au plus élevé de cinq
fois le montant annuel de la rente de base1 à laquelle le cotisant aurait eu droit, ou à
laquelle le pensionné avait droit, au moment de son décès, déduction faite de toutes les
sommes déjà versées au pensionné (à l’exclusion des ajustements pour l’indexation).
1
30
La rente de base est le montant annuel initial de la rente immédiate sans tenir compte des réductions qui pourraient être
applicables (voir la Note 5).
ANNEXE 2
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
La même formule est utilisée pour déterminer la prestation résiduelle qui représente la
somme forfaitaire payable au décès d’un survivant admissible, sauf que toutes les
sommes (exclusion faite des rajustements pour l’indexation) déjà versées au survivant
sont également déduites.
14. Partage des prestations de retraite entre ex-conjoints
En cas de rupture de l’union conjugale ou de l’union de fait, la Loi sur le partage des
prestations de retraite prévoit qu’une somme forfaitaire peut être transférée à partir de
l’actif du régime et portée au crédit de l’ancien conjoint du cotisant ou du pensionné, en
vertu de l’ordonnance d’un tribunal ou d’un commun accord. Le montant maximal
transférable correspond à la moitié de la valeur, calculée à la date du transfert, de la
rente de retraite acquise par le cotisant ou le pensionné durant la période de
cohabitation. Si le participant n’a pas de droit acquis, le montant maximal transférable
correspond à la moitié des cotisations versées par le participant pendant la période
assujettie au partage, majorées des intérêts au taux applicable au remboursement des
cotisations. Les prestations acquises du cotisant ou du pensionné sont ensuite réduites
en conséquence.
ANNEXE 2
31
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 3 – Prestations du Compte des RC
La présente annexe décrit les prestations du Régime de retraite de la fonction publique financées
par les comptes des Régimes compensatoires (RC) plutôt que par le régime enregistré en vertu de
la LPFP. Tel qu’indiqué à l’annexe 2, les Régimes compensatoires sont des régimes de retraite
qui ne sont pas assujettis aux limites des prestations des régimes de pension agréés, car ils sont
moins avantageux sur le plan de l’impôt.
Le 15 décembre 1994, le Compte des RC no 1 a été établi conformément à la Loi sur les régimes
de retraite particuliers (LPFP) pour offrir toutes les prestations de retraite en plus de celles qui
peuvent, conformément aux restrictions imposées par la Loi de l’impôt sur le revenu au régime
de pension agréé, être versées du régime de retraite en vertu de la LPFP.
Le 1er avril 1995, le Compte des RC no 2 a été établi en vertu du règlement sur les comptes des
RC à titre de programme visant certains fonctionnaires déclarés excédentaires avant le
1er avril 1998 dans la foulée de l’initiative de compression de l’effectif. La participation se
limitait aux personnes entre 50 et 54 ans qui répondaient aux conditions spécifiées dans le
règlement. Le Compte des RC no 2 verse la différence entre une pension non réduite pour
retraite anticipée et une rente réduite payable du Compte de pension de retraite de la fonction
publique. Il est entièrement financé par le gouvernement.
Les prestations suivantes ont été versées en vertu du Compte des RC no 1 depuis le
20 novembre 1997, à moins d’indication contraire, dans la mesure où elles excédaient le plafond
du régime enregistré.
Prestation
Plafond des prestations du régime enregistré
Exonération de la réduction de la rente Réduction minimale correspondant à 3 % du moindre de :
pour cessation involontaire, sous
• 60 moins l’âge auquel la rente devient payable,
réserve • de l’approbation du Conseil • 30 moins le nombre d’années de service ouvrant droit à
du Trésor et • de l’âge minimal de
pension, et
55 ans avec 10 années de service
• 80 moins le total de l’âge et des années de service ouvrant
droit à pension du participant, divisé par deux.
Allocation de survivant pour le service Décès avant la retraite
à compter du 1er janvier 1992 (voir la • Allocation maximale du conjoint correspondant au deux
Note 12 de l’annexe 2)
tiers du plus élevé de A et de B; et
• allocation totale maximale des personnes à charge
correspondant au plus élevé de A et de B, où
A correspond au montant de la rente du participant acquise
à la date du décès, et
B est le montant hypothétique de la rente du participant
acquise à l’âge de 65 ans tenant compte que le salaire
annuel moyen se limite à 1,5 fois le MGAP moyen
Décès après la retraite
Le montant de l’allocation du conjoint ne peut dépasser dans
une année donnée les deux tiers de la prestation de retraite qui
32
ANNEXE 3
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Prestation
Plafond des prestations du régime enregistré
aurait été payable au participant au cours de cette année.
Prestation minimale de décès sous
forme de montant forfaitaire (voir la
Note 13 à l’annexe 2)
Décès avant la retraite
Le montant des prestations de décès avant la retraite si le
participant n’a pas de personne à charge admissible est limité
au plus élevé des montants entre les cotisations du participant
majorées de l’intérêt et la valeur actualisée des prestations
acquises par le participant la veille de son décès.
Décès après la retraite
Si le participant n’a aucune personne à charge admissible à la
retraite, alors la prestation minimale de décès se limite aux
cotisations du participant, majorées de l’intérêt.
Acquisition continue de prestations
pour les anciens administrateurs
généraux (offerte depuis le
15 décembre 1994 pour le service
cumulé jusque-là)
Toutes ces prestations ne s’inscrivent pas dans les limites du
régime agréé.
Service accompagné d’options pour
les années de service avant le
1er janvier 1990
Le montant des prestations de retraite viagères pour chacune
de ces années de service est limité au deux tiers de la
prestation déterminée maximale (c.-à-d. 2 000 $ pour l’année
civile 2005) à l’égard de l’année au cours de laquelle les
prestations de retraite viagères commencent à être versées.
Les administrateurs généraux qui cessent de travailler avant
60 ans peuvent choisir d’être réputés employés à temps plein
absents de la fonction publique, en congé non payé jusqu’à
l’âge de 60 ans.
Pour les années suivant l’année à laquelle les prestations de
retraite viagères commencent à être versées, ce montant peut
être ajusté en fonction des augmentations de l’Indice des prix à
la consommation.
Gains excédentaires ouvrant droit à
pension (offert depuis le
15 décembre 1994 pour le service
cumulé jusque-là)
ANNEXE 3
La moyenne la plus élevée des gains ouvrant droit à pension
est assujettie à un plafond annuel établi par règlement et qui
varie d’une année civile à l’autre et à la formule relative aux
prestations du régime agréé. Le plafond prescrit pour l’année
civile 2005 était de 114 400 $.
33
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 4 – Actif du régime et taux de rendement
A. Actif du régime
1. Compte de pension de retraite de la fonction publique
Jusqu’au 31 mars 2000, les prestations versées en vertu de la LPFP étaient entièrement
financées par le Compte de pension de retraite de la fonction publique, qui fait partie des
Comptes publics du Canada.
Le Compte recevait toutes les cotisations versées en vertu de la LPFP par les membres et le
gouvernement jusqu’au 31 mars 2000, de même que les cotisations au titre du service
antérieur relatives aux choix faits avant le 1er avril 2000 et les cotisations applicables
pendant un congé non payé pour les périodes antérieures au 1er avril 2000, mais remises
après cette date. Il assume le paiement des prestations payables au titre du service rendu
en vertu du Compte et la portion des frais d’administration qui y est allouée.
Il enregistre les revenus d’intérêt comme si les rentrées nettes étaient investies
trimestriellement dans des obligations d’épargne du Canada à 20 ans au taux d’intérêt
prévu par règlement et détenues jusqu’à échéance. Le gouvernement n’émet aucun titre
de créance au Compte en contrepartie des montants susmentionnés. Les revenus
d’intérêt sont crédités au Compte à chaque trimestre, en fonction du rendement moyen
des comptes de pension de retraite combinés de la fonction publique, des Forces
canadiennes et de la GRC.
Rapprochement des soldes du Compte de pension de retraite1
(millions de dollars)
Année du régime
2003
2004
Solde d'ouverture des Comptes publics
80 550,4
81 857,9
REVENUS
Revenus d'intérêt
6 635,6
6 647,3
Cotisations patronales
47,6
42,4
Cotisations des employés retraités
41,1
38,1
Cotisations salariales
19,2
20,7
Transferts d'autres caisses de retraite
10,2
4,6
Rajustement du passif actuariel
0,0
(2 240,0)
Total partiel
6 753,7
4 513,1
DÉPENSES
Rentes
3 468,6
3 550,1
Partage des prestations de retraite
28,0
29,7
Remboursement des cotisations
1,7
0,6
Valeur actualisée des rentes transférées
77,4
56,5
Transferts à d'autres caisses de retraite
75,3
94,9
Prestations minimales
10,4
12,7
Transfert à la Société canadienne des postes
1 736,7
6,4
Frais d'administration
48,2
51,2
Total partiel
5 446,3
3 802,1
Solde de fermeture des Comptes publics
81 857,8
82 568,9
Tableau 9
1
34
2005
82 568,9
6 529,2
39,9
36,0
14,9
1,3
(770,0)
5 851,3
3 696,8
35,9
0,4
64,4
57,7
10,3
0,0
53,5
3 919,0
84 501,2
2003-2005
80 550,4
19 812,1
129,9
115,2
54,8
16,1
(3 010,0)
17 118,1
10 715,5
93,6
2,7
198,3
227,9
33,4
1 743,1
152,9
13 167,4
84 501,1
Les soldes et les totaux partiels figurant dans ce tableau peuvent différer des chiffres sous-jacents, car ils ont été arrondis.
ANNEXE 4
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Le tableau ci-haut montre le rapprochement de l’actif du Compte de pension de retraite
de la fonction publique entre la date de la dernière évaluation et la date de l’évaluation
en cours. Depuis la dernière évaluation, le solde du Compte a progressé de 4,0 milliards
de dollars (soit une augmentation de 4,9 %) pour s’établir à 84,5 milliards de dollars au
31 mars 2005.
2. Caisse de retraite de la fonction publique
Depuis le 1er avril 2000, les cotisations en vertu de la LPFP (sauf en ce qui a trait aux
choix relatifs au service antérieur faits avant le 1er avril 2000) sont créditées à la Caisse
de retraite de la fonction publique. La Caisse est investie sur les marchés financiers en
vue d’obtenir des rendements optimaux sans subir de risques excessifs.
Depuis le 1er avril 2000, toutes les cotisations en vertu de la LPFP ont été créditées à la
Caisse, ainsi que toutes les cotisations au titre du service antérieur relatives aux choix
faits après le 31 mars 2000 et les cotisations applicables aux congés non payés pour la
période après le 31 mars 2000. Les revenus de placement nets générés par son actif sont
également crédités à la Caisse. La Caisse assure le versement des prestations versées à
l’égard du service rendu aux termes de la Caisse et la portion des frais d’administration
qui y est allouée.
Tableau 10 Rapprochement des soldes de la Caisse de retraite1
(en millions de dollars)
Année du régime
2003
Solde d'ouverture
4 042,6
(661,3)
1 868,4
733,8
4,7
7,8
0,0
1 953,4
2004
2005
2003-2005
5 874,6
10 349,1
4 042,6
1 740,6
1 959,2
773,7
7,1
63,8
3,5
4 547,9
944,3
2 061,6
813,4
10,3
63,2
3,5
3 896,3
2 023,6
5 889,2
2 320,9
22,1
134,8
7,0
10 397,6
59,2
2,3
7,7
37,8
3,9
1,9
0,0
7,5
120,3
105,4
3,4
25,2
77,6
7,3
4,1
76,0
16,1
315,1
14 125,1
14 125,1
REVENUS
Revenus de placement
Cotisations patronales
Cotisations salariales
Cotisations des employés retraités
Transferts reçus
Rajustement du passif actuariel
Total partiel
DÉPENSES
Rentes
Partage des prestations de retraite
Remboursement des cotisations
Valeur actualisée des rentes transférées
Transfert à d'autres caisses de retraite
Prestations minimales
Transfert à la Société canadienne des postes
Frais d'administration
Total partiel
Solde de fermeture
1
14,7
0,2
8,3
15,8
0,7
0,7
78,0
3,0
121,4
5 874,6
31,5
0,9
9,2
24,0
2,7
1,5
(2,0)
5,6
73,4
10 349,1
Les soldes et les totaux partiels figurant dans ce tableau peuvent différer des chiffres sous-jacents, car ils ont été arrondis.
ANNEXE 4
35
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Le tableau ci-haut montre le rapprochement de l’actif (valeur de marché) de la Caisse de
retraite de la fonction publique entre la date de la dernière évaluation et la date de
l’évaluation en cours.
Depuis la dernière évaluation, le solde de la Caisse a progressé à 14,1 milliards de
dollars au 31 mars 2005.
3. Le Compte no 1 des RC
L’actif se compose du solde enregistré dans le compte des Régimes compensatoires, qui
fait partie des Comptes publics du Canada, et d’un impôt remboursable. À chaque
année civile, des transferts d’espèces sont effectués à l’Agence du revenu du Canada
(ARC), de sorte qu’au total la moitié de l’actif est détenu par l’ARC à titre d’impôt
remboursable.
Le Compte no 1 des RC enregistre les revenus d’intérêt comme si les rentrées nettes
étaient investies trimestriellement dans des obligations d’épargne du Canada à 20 ans au
taux d’intérêt prévu par règlement et détenues jusqu’à échéance. Le gouvernement
n’émet aucun titre de créance au Compte en contrepartie des montants susmentionnés.
Les revenus d’intérêt sont crédités au Compte à chaque trimestre, en fonction du
rendement moyen des comptes de pension de retraite combinés de la fonction publique,
des Forces canadiennes et de la GRC.
Tableau 11 Rapprochement des soldes du Compte des RC no. 1
(en millions de dollars)
36
Année du régime
Solde d'ouverture
REVENUS
Revenus d'intérêt
Cotisations patronales
Cotisations salariales
Cotisations des employés retraités
Transferts reçus
Rajustement du passif actuariel
Total partiel
DÉPENSES
Rentes
Partage des prestations de retraite
Remboursement des cotisations
Valeur actualisée des rentes transférées
Transfert à d'autres caisses de retraite
Prestations minimales
Transfert à la Société canadienne des postes
Frais d'administration
Total partiel
Solde de fermeture
2003
310,4
2004
356,6
2005
416,2
2003-2005
310,4
24,5
210,9
13,7
0,4
0,0
77,7
327,3
35,0
183,3
13,0
0,4
0,0
14,6
246,2
38,4
87,8
10,9
0,3
0,0
2,4
139,8
97,9
482,0
37,6
1,1
0,0
94,7
713,3
1,6
0,3
0,0
0,0
0,1
0,0
235,8
43,2
281,1
356,6
2,7
0,3
0,0
0,0
0,1
0,1
42,1
141,3
186,6
416,2
4,5
0,7
0,0
0,0
0,2
0,0
0,9
68,4
74,8
481,2
8,9
1,3
0,1
0,0
0,5
0,1
278,7
252,9
542,5
481,2
Impôt remboursable
240,0
381,3
449,7
449,7
ANNEXE 4
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Le tableau précédent montre le rapprochement des actifs du Compte des RC no 1 de la
fonction publique entre la dernière date d'évaluation et l'évaluation présente. Depuis la
dernière évaluation, le solde du compte a augmenté de 170,8 millions de dollars (une
augmentation de 55,0 %) et s’est établi à 481,2 millions de dollars au 31 mars 2005 avec
un impôt remboursable total de 449,7 millions de dollars.
4. Le Compte no 2 des RC
L’actif se compose du solde enregistré dans le compte des Régimes compensatoires, qui fait
partie des Comptes publics du Canada, et d’un impôt remboursable. À chaque année civile,
des transferts d’espèces sont effectués à l’Agence du revenu du Canada (ARC), de sorte qu’au
total la moitié de l’actif est détenu par l’ARC à titre d’impôt remboursable.
Le Compte no 2 des RC enregistre les revenus d’intérêt comme si les rentrées nettes
étaient investies trimestriellement dans des obligations d’épargne du Canada à 20 ans au
taux d’intérêt prévu par règlement et détenues jusqu’à échéance. Le gouvernement
n’émet aucun titre de créance au Compte en contrepartie des montants susmentionnés.
Les revenus d’intérêt sont crédités au Compte à chaque trimestre, en fonction du
rendement moyen des comptes de pension de retraite combinés de la fonction publique,
des Forces canadiennes et de la GRC.
Tableau 12 Rapprochement des soldes du Compte des RC no. 2
(en millions de dollars)
Année du régime
2003
2004
2005
2003-2005
Solde d'ouverture
833,5
832,9
835,4
833,5
68,5
4,7
73,2
66,5
9,8
76,3
64,9
10,3
75,2
199,9
24,8
224,7
74,7
(1,1)
73,7
75,4
(1,6)
73,8
77,1
(0,8)
76,2
227,2
(3,5)
223,7
REVENUS
Revenus d'intérêt
Rajustement du passif actuariel
Total partiel
DÉPENSES
Rentes
Transfert à l'Agence du revenu du Canada
Total partiel
Solde de fermeture
832,9
835,4
834,4
834,4
Impôt remboursable
830,1
828,5
827,6
827,6
Le tableau précédent montre le rapprochement des actifs du Compte des RC no 2 de la
fonction publique entre la dernière date d'évaluation et l'évaluation présente. Depuis la
dernière évaluation, le solde du compte a augmenté de 1,0 million de dollars (une
augmentation de 0,1 %) et s’est établi à 834,4 millions de dollars au 31 mars 2005 avec
un impôt remboursable total de 827,6 millions de dollars.
B.
Taux de rendement
Les taux de rendement suivants au titre de la LPFP par année du régime ont été calculés à
l’aide des données qui précèdent. Les rendements du Compte reposent sur la valeur
comptable étant donné que les obligations théoriques sont réputées être détenues jusqu’à
échéance. Les rendements de la Caisse reposent sur la valeur marchande pour en mesurer le
ANNEXE 4
37
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
rendement réel. Les résultats ont été calculés en fonction de l’approche pondérée en dollars,
en présumant une répartition uniforme des mouvements de trésorerie au cours de l’année du
régime (sauf pour les rajustements du passif actuariel qui ont été faits le 31 mars) et en leur
imputant six mois d’intérêt.
Année du régime Compte de pension de retraite
Caisse de retraite
2003
8,52 %
(12,34 %)
2004
8,31 %
24,27 %
2005
8,10 %
8,25 %
C. Sources des données sur l’actif
Les données relatives au Compte et à la Caisse apparaissant à la section A ci-dessus sont
tirées des Comptes publics du Canada et des états financiers de l’Office d’investissement
des régimes de pensions du secteur public. En vertu de l’article 8 de la Loi sur les rapports
relatifs aux pensions publiques, le Bureau du contrôleur du Secrétariat du Conseil du Trésor
du Canada a fourni une attestation de la valeur de l’actif du régime au 31 mars 2005.
38
ANNEXE 4
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 5 – Données sur les participants
A. Sources des données sur les participants
Les données requises aux fins de l’évaluation à l’égard des cotisants (actifs et inactifs), des
pensionnés et des survivants sont tirées des fichiers maîtres tenus à jour par la Direction des
pensions de retraite de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. La Direction
des systèmes de rémunération du Ministère est responsable de l’extraction des données.
Le fichier principal de données d’évaluation fourni par la Direction des pensions de retraite
contenait les renseignements sur la situation des participants durant la période du
31 mars 2001 au 31 mars 2004.
Ces données ont fait l’objet de prévisions en fonction de la date d’évaluation du
31 mars 2005, généralement selon les hypothèses démographiques de l’évaluation courante
et les résultats économiques réels (augmentation de 2,00 % en fonction de l’indexation pour
les pensionnés et hausse générale de 2,26 % des gains des cotisants).
B.
Validation des données sur les participants
1. Tests relatifs à la situation des participants
Les tests suivants ont été effectués à partir du fichier principal :
•
un test de cohérence sur la possibilité d’établir la situation de chacun des
participants. La situation d’un participant peut évoluer au fil du temps, mais elle
doit être l’une des suivantes à n’importe quel moment : cotisant, cessation en
suspens, pensionné, décédé avec survivant admissible;
•
un test de cohérence des changements de la situation d’un participant au cours de la
période intermédiaire, p. ex.
•
si le dossier d’un cotisant indique que ce dernier a pris sa retraite, un dossier
distinct de pensionné devrait alors exister;
•
si le dossier d’un cotisant ou d’un pensionné indique que ce dernier est décédé
en laissant un survivant admissible, un dossier distinct de survivant devrait alors
exister;
•
un rapprochement a été fait entre la situation des participants au 31 mars 2004 à
partir des données de l’évaluation courante et la situation des participants au
31 mars 2001 à partir des données de l’évaluation précédente;
•
une comparaison des données sur les membres au 31 mars 2004 avec celles publiées
dans le Rapport sur l’administration de la Loi sur la pension de la fonction publique
pour l’exercice terminé le 31 mars 2004.
2. Tests relatifs aux prestations
Des tests de cohérence ont été effectués afin de s’assurer que toute l’information
nécessaire à l’évaluation des prestations des participants en fonction de leur situation au
31 mars 2004 avait été fournie.
ANNEXE 5
39
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
a) Pour les participants actifs
•
la vérification du caractère raisonnable du service ouvrant droit à pension par
rapport à l’âge atteint;
•
la vérification de l’inclusion des gains du participant; sinon, la mise à jour des
gains d’une année précédente majorée de la hausse moyenne des gains. Si
aucune donnée sur les gains antérieurs n’était disponible, les gains étaient
présumés égaux aux taux de rémunération moyens des autres participants de
même sexe;
•
la vérification de l’inclusion des hausses négociées et l’augmentation en
conséquence des échelles salariales si ce n’était pas le cas.
b) Pour les pensionnés et les survivants recevant une rente
•
la vérification de l’inclusion de la rente et du rajustement en fonction de
l’indexation;
•
la vérification de l’indexation des prestations jusqu’au 1er janvier 2004.
c) Pour les cessations en suspens
•
la vérification de l’inclusion du paiement forfaitaire.
d) Pour le rajustement des données sur la situation et les prestations
•
Compte tenu des omissions et des incohérences relevées lors des tests
susmentionnés et de plusieurs tests supplémentaires, les données ont été rajustées
en conséquence, après consultation des fournisseurs de données.
C. Données sur les participants
Les tableaux suivants présentent le rapprochement détaillé des données sur les participants
depuis la dernière évaluation. Les données détaillées relatives aux participants sur
lesquelles repose la présente évaluation figurent à l’annexe 13.
40
ANNEXE 5
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 13 Rapprochement des cotisants
Actifs à temps plein
Au 31 mars 2001
Correction de données
Nouveaux participants
Transfert aux actifs
Versement en espèces remboursement des
cotisations ou valeur de
transfert
Invalidité
Remboursement des
cotisations et valeur de
transfert
Total partiel
Rente/Allocation annuelle
Invalidité
Rente différée
Décès sans survivant
Décès avec survivant
admissible à une allocation
annuelle
Rente immédiate
Transfert
Options de prestation en
attente
Total partiel
Au 31 mars 2004
Groupe principal
Actifs
En congé non payé
Groupe de service
opérationnel
Actifs
En congé non payé
ANNEXE 5
Hommes
Femmes
112 486
120 913
(106)
(4 185)
Actifs à temps
partiel
Inactifs
Hommes Femmes Hommes Femmes
1 919
(928)
4 626
617
3 031
169
1 241
(10)
Total
241 802
(2 029)
30 869
39 350
1 527
3 789
1 575
4 432
81 542
173
275
19
32
7
46
552
-
-
-
-
(1)
-
(1)
(8 564)
(8 564)
(509)
(389)
(82)
(12 144)
(12 144)
(726)
(477)
(109)
(429)
(429)
(1)
(7)
(2)
(788)
(788)
(17)
(17)
(1)
(886) (3 008)
(887) (3 008)
(1)
(5)
(14)
(37)
(1)
(25 819)
(25 820)
(1 259)
(941)
(195)
(456)
(7 209)
(1 819)
(240)
(4 705)
(2 105)
(2)
(45)
(24)
(6)
(148)
(94)
(9)
(277)
(19)
(5)
(266)
(69)
(718)
(12 650)
(4 130)
(1 709)
(12 173)
(2 002)
(10 364)
(53)
(134)
(148)
(431)
(6)
(326)
(30)
(413)
(3 948)
(23 841)
122 685
133 845
1 974
10 259
1 155
2 288
272 206
112 542
4 280
120 603
9 658
1 808
147
9 003
1 142
1 117
33
2 186
91
247 259
15 351
5 496
367
3 154
430
16
3
97
17
3
2
11
-
8 777
819
41
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 14 Rapprochement des pensionnés
Rente ou Allocation
annuelle différée
Hommes Femmes Total
Au 31 mars 2001
Correction de données
3 867
2 882
Rente immédiate ou
Allocation annuelle
Rente d'invalidité
6 749
Hommes Femmes Total
7 016
5 492
12 508
(144)
Hommes Femmes
Total
101 255
48 084
149 339
1 220
739
1 959
(544)
(118)
(662)
(81)
(63)
410
531
941
511
748
1 259
7 531
5 119
12 650
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
61
37
98
-
-
-
17
12
29
-
-
-
-
-
-
(40)
(65)
(105)
-
-
-
(17)
(12)
(29)
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Transfert de
Cotisants
Pensionnés invalides
Titulaires d'une rente
différée
Titulaires d'une rente
immédiate ou allocation
annuelle
Transfert à des
Cotisants
Pensionnés invalides
Titulaires d'une rente
immédiate ou allocation
annuelle
(13)
-
(61)
(25)
-
(37)
(38)
-
(98)
Cessation avec option
Versements en espèces
-
-
-
Décès sans survivant
(1)
(1)
(2)
(435)
(341)
(776)
(4 160) (3 250)
(7 410)
Décès avec survivant
(19)
(9)
(28)
(558)
(95)
(653)
(6 865)
(7 515)
Au 31 mars 2004
42
3 639
3 223
6 862
6 470
5 753
12 223
98 985
(650)
50 002
148 987
ANNEXE 5
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 15 Rapprochement des survivants
Conjoints survivants
Au 31 mars 2001
Correction de données
Nouveaux survivants de cotisants actuels
Nouveaux survivants de pensionnés
Décès de conjoints survivants
Enfants et étudiants
Veuves
Veufs
Total
Enfants Étudiants Total
50 316
3 099
53 415
1 217
1 218
2 435
(144)
31
(113)
119
(85)
34
450
223
673
422
172
594
7 425
744
8 169
96
105
201
(6 981)
(461)
(7 442)
-
-
-
Enfants atteignant 18 ans et
n'ayant plus droit
-
-
-
(108)
-
devenant étudiants
-
-
-
(615)
615
Étudiants n'ayant plus droit
Au 31 mars 2004
ANNEXE 5
(868)
51 066
3 636
54 702
1 131
1 157
(108)
(868)
2 288
43
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 6 – Méthodologie d’évaluation en vertu de la LPFP
A. Actif du régime
1. Compte de pension de retraite
L’actif du Compte de pension de retraite se compose essentiellement du solde enregistré
dans les Comptes publics du Canada. L’actif est inscrit à la valeur comptable du
portefeuille sous-jacent d’obligations théoriques décrit à l’annexe 4. Aux fins de
cohérence, le passif est déterminé en fonction des rendements prévus du Compte décrits
à l’annexe 7, ce qui représente l’intérêt crédité au Compte.
Le seul autre actif du Compte correspond à la valeur actualisée des cotisations futures
des membres et aux crédits du gouvernement concernant les choix relatifs au service
antérieur et les congés non payés. La valeur actualisée des cotisations futures et des
crédits a été calculée à l’aide des rendements prévus du Compte.
2. Caisse de retraite
Aux fins de l’évaluation, nous avons utilisé une méthode de valeur marchande ajustée
pour déterminer la valeur actuarielle de l’actif de la Caisse de retraite. En vertu de cette
méthode, l’écart entre le rendement réel des placements pendant une année donnée du
régime et le rendement prévu des placements pour l’année en question, fondé sur les
hypothèses du rapport précédent et limité à un corridor de 10 %, est réparti sur cinq ans.
Par conséquent, la valeur actuarielle de l’actif correspond à une valeur marchande lissée
sur cinq ans où les gains ou pertes de placement sont constatés au taux de 20 % par
année. La valeur produite à l’aide de cette méthode a trait à la valeur marchande de
l’actif, mais est plus stable que la valeur marchande. La valeur actuarielle de l’actif,
déterminée au 31 mars 2005, en vertu de la méthode de la valeur marchande rajustée, est
de 13 974,0 millions de dollars. Cette valeur a été déterminée comme suit :
Tableau 16 Valeur actuarielle de l'actif de la Caisse de retraite
Au 31 mars 2005 (en millions de dollars)
Année du régime
Rendement net réalisé des placements
Rendement prévu des placements
Revenus (pertes) de placements
Moins le corridor de 10 %
Revenus (pertes) de placement à reconnaître
Pourcentage non reconnu
Revenus (pertes) des placements non reconnus
Valeur marchande au 31 mars 2005
2001
2002
2003
2004
(164,2) 99,4
(661,3) 1 740,6
73,0 210,0
342,5
454,9
(237,2) (110,6) (1 003,8) 1 285,7
0,0
0,0
(470,3)
0,0
(237,2) (110,6) (533,5) 1 285,7
0 % 20 %
40 %
60 %
(22,1) (213,4) 771,4
2005
944,3
739,8
204,5
0,0
204,5
80 %
163,6
14 124,9
Plus
Valeur actualisée des cotisations pour le service antérieur
428,6
Sociétés de la fonction publique - Cotisations arriérées
120,0
Moins
Revenus (pertes) des placements non reconnus
Valeur actuarielle au 31 mars 2005
44
699,5
13 974,0
ANNEXE 6
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Le seul autre actif de la Caisse correspond à la valeur actualisée des cotisations
salariales et patronales futures concernant les choix relatifs au service antérieur et aux
congés non payés. La valeur actualisée des cotisations futures et des crédits a été
calculée en utilisant le rendement présumé de la Caisse de retraite.
B.
Cotisations normales et passif
Pour déterminer les cotisations normales et les passifs au titre de la LPFP, l’effet sur le coût
du plafond salarial maximal annuel et des autres limites relatives aux prestations assujetties
à la Loi de l’impôt sur le revenu et décrites à l’annexe 3 ont été pris en considération.
1. Cotisations normales
La méthode actuarielle de répartition des prestations constituées avec projection des
gains a servi au calcul des cotisations normales. Aux termes de celle-ci, les cotisations
normales d’une année donnée correspondent à la valeur actualisée, conformément au
rendement prévu de la Caisse décrit à l’annexe 7, de toutes les prestations futures devant
être constituées au titre du service de l’année. Conformément à cette méthode, les gains
admissibles sont projetés jusqu’à la retraite en fonction des augmentations annuelles
prévues des gains moyens admissibles (y compris les hausses liées à l’ancienneté et à
l’avancement).
2. Passif
a) Cotisants
D’après la méthode actuarielle de répartition des prestations acquises avec
projection des gains appliquée au calcul des cotisations normales, les passifs au titre
de la LPFP se rapportant aux membres actifs à la date d’évaluation correspondent à
la valeur actualisée de toutes les prestations futures acquises à cette date au titre de
l’ensemble du service antérieur, conformément au rendement prévu du Compte et de
la Caisse décrit ci-dessous et figurant à l’annexe 7.
b) Pensionnés et survivants
Selon la pratique et les normes actuarielles généralement reconnues, les passifs à la
date d’évaluation à l’égard des pensionnés (y compris les titulaires d’une rente
différée) et des survivants correspondent à la valeur de toutes les prestations futures,
selon les taux de rendement prévus du Compte et de la Caisse décrits à la section C
ci-dessous et figurant à l’annexe 7.
C. Taux de rendement prévus
Les taux de rendement prévus (annexe 7) ayant servi à calculer la valeur actualisée des
prestations acquises en vertu du Compte de pension de retraite (c.-à-d. le passif du Compte)
correspondent aux taux de rendement annuels prévus de la valeur comptable combinée des
comptes de pension de retraite des régimes établis pour la fonction publique, les Forces
canadiennes et la GRC.
Les taux de rendement prévus du Compte ont été déterminés selon un processus itératif,
tenant compte de ce qui suit :
ANNEXE 6
45
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
•
le portefeuille combiné d’obligations théoriques des trois comptes de pension de retraite
à la date d’évaluation;
•
les taux d’intérêt futurs présumés sur les nouvelles rentrées d’argent (annexe 7);
•
les prestations futures prévues payables à l’égard de tous les droits ouvrant droit à
pension acquis jusqu’au 31 mars 2005;
•
les cotisations futures prévues relativement aux choix pour service antérieur;
•
les frais d’administration futurs prévus, et
tout en assumant que le taux d’intérêt trimestriel crédité au Compte est calculé comme si le
montant du principal au début du trimestre reste inchangé au cours du trimestre.
Les taux de rendement prévus (annexe 7) présumés dans le calcul de la valeur actualisée des
prestations acquises ou en cours d’acquisition aux termes de la Caisse de retraite (c.-à-d. le
passif et les cotisations normales de la Caisse) ont été établis en partant du principe que la
Caisse détient un portefeuille d’actifs diversifié.
D. Données sur les membres
Les données sur les participants présentées à l’annexe 5 et à l’annexe 13 ont été établies au
31 mars 2004, c.-à-d. un an avant la date d’évaluation du présent rapport. Ces données ont
été projetées en conséquence jusqu’à la date d’évaluation du 31 mars 2005, généralement
selon les hypothèses démographiques de l’évaluation en cours et des résultats économiques
réels enregistrés pendant la période de projection d’un an.
L’information sur les cotisations relatives au service antérieur et aux congés non payés a été
établie au 31 mars 2005. Pour les cotisations salariales futures à l’égard des choix relatifs
au service antérieur et aux congés non payés, seulement les paiements dont le service a
commencé avant le 31 mars 2005 et qui se poursuivait toujours au 31 mars 2005 ont été pris
en compte.
46
ANNEXE 6
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 7 – Hypothèses actuarielles en vertu de la LPFP
Le régime étant parrainé par le gouvernement, la probabilité de liquidation (avec insuffisance de
l’actif) est pratiquement nulle; par conséquent, toutes les hypothèses utilisées dans le présent
rapport sont fondées sur la meilleure estimation, c.-à-d. qu’elles découlent de notre jugement le
plus éclairé au sujet des résultats futurs à long terme du régime.
A. Hypothèses économiques
1. Hypothèses économiques clés
Les hypothèses économiques clés suivantes sont requises aux fins d’évaluation.
a) Taux d’inflation
La hausse des prix, mesurée par les variations de l’indice des prix à la
consommation, a tendance à fluctuer d’une année à l’autre. D’après les tendances
historiques, l’engagement renouvelé de la Banque du Canada et du gouvernement à
maintenir l’inflation dans une fourchette de 1 à 3 % au cours des cinq prochaines
années et les perspectives d’inflation à long terme, un taux ultime d’inflation de
2,5 % est prévu à compter de 2012. Compte tenu des récents résultats, le taux
d’inflation prévue passe de 1,9 % pour l’année du régime 2007 à 2,5 % pour l’année
du régime 2012. Dans l’évaluation précédente, le taux ultime d’inflation prévue
était 2,7 %.
b) Augmentations réelles des gains moyens
Les hausses salariales représentent une combinaison de l’inflation, de la croissance
de la productivité (c.-à-d. augmentation des gains moyens d’emploi en excédent de
l’inflation) et des hausses salariales liées à l’ancienneté et à l’avancement. Ces deux
éléments sont fortement axés sur le service et sont donc présumés être une hypothèse
démographique plutôt qu’une hypothèse économique.
Le taux de productivité ultime prévue est fixé à 1,0 % par année. Ce taux se
rapproche davantage des résultats moyens canadiens au cours des 50 dernières
années (1,07 %) qu’à ceux des 25 dernières années (0,0 % par année). Il est prévu
que les augmentations réelles des gains moyens s’accentueront graduellement au
cours de la période sélecte de 7 ans pour atteindre le taux ultime de 1,0 % par année
au cours de l’année du régime 2013. Dans l’évaluation précédente, le taux de
productivité ultime prévue était 0,9 %.
c) Taux de rendement réel des obligations à long terme du gouvernement du
Canada
Le taux de rendement réel des obligations à long terme du Canada est prévu à
2,46 % pour l’année du régime 2006. Le taux de rendement réel ultime prévu est
donc de 2,85 %, d’après les tendances historiques récentes. Ce taux se concrétisera
en 2015 et est basé sur les tendances historiques. Il était à 3,0 % dans l’évaluation
précédente.
ANNEXE 7
47
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
d) Taux de rendement réel de la Caisse
Pour les actifs investis par l’Office d’investissement des régimes de pensions du
secteur public (OIRPSP), le taux de rendement réel prévu des placements est 4,3 %
par année, déduction faite des frais de placement (le niveau ultime d’inflation étant
de 2,5 %). Le taux de rendement réel à long terme prévu sur les actifs de l’OIRPSP
tient compte de la ventilation des placements par catégorie. Cette hypothèse est la
même que celle de l’évaluation précédente.
Il convient de souligner que tous les taux de rendement réel présentés dans le présent
rapport représentent une différence de taux, c.-à-d. la différence entre le taux de
rendement effectif sur les placements et le taux d’inflation. Cela diffère de la
définition technique du taux de rendement réel qui, dans le cas de l’hypothèse ultime
de la Caisse, serait de 4,2 % (provenant de 1,068/1,025) plutôt que de 4,3 %.
Pour la période terminée en décembre 2004, le tableau suivant a été préparé selon le
Rapport sur les statistiques économiques canadiennes, 1924-2004 de l’Institut
Canadien des Actuaires.
Période d’années se terminant en 2004
Taux d’inflation
Augmentation réelle des gains moyens1
Rendement réel des obligations à long terme du
Canada1
Rendement réel moyen des portefeuilles
diversifiés1
15
25
50
2,19 %
3,79 %
4,10 %
(0,04 %)
0,01 %
1,07 %
7,98 %
7,33 %
2,92 %
6,95 %
6,95 %
4,51 %2
2. Hypothèses économiques dérivées
Les hypothèses suivantes sont dérivées des hypothèses économiques clés :
a) Rendements prévus du Compte
Ces taux servent à calculer les valeurs actualisées des prestations afin d’établir le
passif du Compte de pension de retraite. La méthode utilisée pour déterminer les
rendements prévus du Compte est décrite à l’annexe 6.
b) Rendements prévus de la Caisse
Ces rendements sont dérivés du taux d’inflation futur prévu et du rendement réel de
la Caisse. Ces taux servent à calculer les valeurs actualisées des prestations afin
d’établir les cotisations normales et le passif de la Caisse de retraite. Le taux prévu
de 6,3 % par année pour l’année du régime 2007 augmentera progressivement et
atteindra 6,8 % par année à l’année du régime 2013. Ces rendements tiennent
compte de la déduction des frais de placement de la Caisse de retraite.
1
2
48
Ces taux sont calculés après retrait géométrique du taux d’inflation.
Cette moyenne est celle des 45 dernières années.
ANNEXE 7
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
c) Augmentation du maximum des gains annuels admissibles (MGAA)
Le MGAA influe sur le processus d’évaluation puisque le régime est coordonné au
Régime de pensions du Canada. L’augmentation prévue du MGAA pour une année
donnée a été calculée, conformément au Régime de pensions du Canada, de manière
à correspondre à celle prévue de la rémunération hebdomadaire moyenne des
salariés par activité économique au cours de périodes successives de 12 mois se
terminant le 30 juin. La rémunération hebdomadaire moyenne des salariés est
présumée inclure une partie des hausses liées à l’ancienneté et à l’avancement;
l’augmentation ultime prévue du MGAA est donc 0,2 % plus élevée que
l’augmentation correspondante des gains moyens admissibles.
d) Maximum des gains admissibles
Étant donné que le régime est coordonné au RPC, le maximum fiscal des gains
admissibles a été calculé à partir du plafond annuel d’accumulation des prestations
aux termes d’un régime agréé à prestations déterminées et du MGAA. Le plafond
annuel d’accumulation des prestations de 2 000 $ pour l’année civile 2005 sera porté
à 2 111 $ en 2006, 2 222 $ en 2007, 2 333 $ en 2008 et à 2 444 $ en 2009,
conformément au budget fédéral de 2005; par la suite, le plafond annuel
d’accumulation des prestations est réputé suivre la hausse prévue de la rémunération
moyenne des salariés par activité économique.
e) Augmentation du facteur d’indexation des rentes
Le facteur annuel d’indexation des rentes influe sur le processus d’évaluation en
raison de son rôle dans le maintien du pouvoir d’achat des prestations. Il est calculé
à l’aide de la formule d’indexation décrite à l’annexe 2, qui tient compte des
augmentations présumées de l’indice des prix à la consommation au cours de
périodes successives de 12 mois se terminant le 30 septembre.
f) Taux d’intérêt réel sur les valeurs actualisées
Conformément aux normes de pratique, effective le 1er février 2005 et publiées par
l’Institut Canadien des Actuaires pour calculer la valeur actualisée des rentes, le taux
d’intérêt réel utilisé à une date donnée est déterminé selon ce qui suit :
10 premières années : r7 + 0,50 %
Après 10 années : rL + 0,5 x (rL-r7) + 0,50 %
Où r7 = rL x (i7/iL)
rL est le taux des obligations du gouvernement du Canada à rendement réel à
long terme
iL est le taux des obligations types du gouvernement du Canada à long terme
i7 est le taux des obligations types du gouvernement du Canada à terme de sept
ans1.
1
Est présumé égal à 90 % du taux des obligations types du gouvernement du Canada à long terme.
ANNEXE 7
49
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Pour l’année du régime 2006, les taux de rendement réel pour calculer la valeur
actualisée des rentes sont 2,75 % pour les 10 premières années et 3,00 % par la suite.
Ces taux ont été obtenus à partir du taux d’inflation prévue de 2006 et du taux prévu
en 2006 des obligations types du gouvernement du Canada à long terme, lequel
correspond dans cette évaluation au taux sur les nouvelles entrées de fonds.
Dans l’évaluation précédente, le taux d’intérêt réel pour calculer la valeur actualisée
des rentes était conforme aux recommandations pour le calcul des valeurs de
transfert des régimes de retraite agréés qui étaient effectives depuis le
1er septembre 1993.
50
ANNEXE 7
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
3. Sommaire des hypothèses économiques clés et dérivées
Tableau 17 Hypothèses économiques
(Pourcentage)1
Inflation
Augmentations des gains provenant d'un emploi
Taux d'intérêt
Taux sur
les
Rendement Rendement
Moyenne des Maximum des
nouvelles prévu du prévu de la
Année du Hausse de
Facteur
Rémunération
gains
gains
Compte
Caisse
régime
l'IPC
d'indexation2 moyennes MGAA2 admissibles2,3 admissibles2,4 entrées
1
2
3
4
2006
2007
2008
2009
2010
2,2
1,9
2,1
2,1
2,3
2,2
2,0
2,0
2,1
2,2
2,7
3,0
3,1
3,4
3,4
2,4
2,6
2,8
3,0
3,2
2,4
2,3
2,5
2,7
2,9
5,6
5,3
5,0
4,8
3,2
4,7
4,5
4,5
4,7
4,8
7,8
7,6
7,4
7,1
6,9
6,5
6,3
6,3
6,4
6,5
2011
2012
2013
2014
2015
2,3
2,4
2,5
2,5
2,5
2,3
2,4
2,5
2,5
2,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,4
3,6
3,7
3,7
3,7
3,1
3,3
3,5
3,5
3,5
3,4
3,6
3,7
3,7
3,7
5,0
5,1
5,2
5,3
5,3
6,7
6,3
6,1
5,9
5,8
6,6
6,7
6,8
6,8
6,8
2016
2017
2018
2019
2020
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,5
3,5
3,5
3,5
3,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,6
5,4
5,3
5,3
5,2
6,8
6,8
6,8
6,8
6,8
2021
2022
2023
2024
2025
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,5
3,5
3,5
3,5
3,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,2
5,2
5,1
5,1
5,1
6,8
6,8
6,8
6,8
6,8
2026
2027
2028
2029
2030
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,5
3,5
3,5
3,5
3,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,1
5,2
5,2
5,3
5,3
6,8
6,8
6,8
6,8
6,8
2031
2032
2033
2034
2035
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
2,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
3,5
3,5
3,5
3,5
3,5
3,7
3,7
3,7
3,7
3,7
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
5,4
6,8
6,8
6,8
6,8
6,8
2036+
2,5
2,5
3,7
3,7
3,5
3,7
5,4
5,4
6,8
Les valeurs en caractères gras sont réelles.
Réputé en vigueur le 1er janvier.
Augmentations liées à l’ancienneté et à l’avancement non incluses.
Le maximum fiscal des gains admissibles pour l’année civile 2005 était de 114 400 $.
ANNEXE 7
51
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
B.
Hypothèses démographiques
À moins d’indication contraire, toutes les hypothèses démographiques ont été établies de la
même manière qu’aux fins de l’évaluation précédente, c.-à-d. en fonction des résultats
antérieurs. Le cas échéant, les hypothèses de l’évaluation précédente ont été mises à jour
pour tenir compte des résultats observés pendant la période intermédiaire d’avril 2001 à
mars 2004. Les détails des hypothèses démographiques dont il est question ci-après
figurent aux tableaux 33 à 41 de l’annexe 14.
1. Augmentations de traitement liées à l’ancienneté et à l’avancement
Ancienneté signifie durée du service et avancement signifie passage à un échelon
supérieur. Comme dans le rapport d'évaluation précédent de 2002, l'expérience des trois
dernières années a indiqué des augmentations salariales plus élevées que prévues. Ces
augmentations sont provoquées par l’expansion rapide de la main d'œuvre du service
public du Canada pendant les cinq dernières années. On suppose que ces augmentations
salariales plus élevées que prévues sont temporaires et qu'un retour à l’hypothèse sur les
hausses salariales liées à l'ancienneté et à l'avancement du rapport d'évaluation de 2002
est plus probable. En conséquence, l’hypothèse de rapport d'évaluation de 2002 a été
modifiée en donnant la crédibilité entière à l'expérience des trois dernières années.
Pendant l'année du régime 2006, les taux présumés pour les hommes ont été augmentés
approximativement de 17 % pour la plupart des durées de service ; pour les femmes,
l'augmentation était approximativement de 10 %. Les taux présumés pour l'année du
régime 2006 seront diminués linéairement aux taux présumés de 2002 au cours des cinq
prochaines années (un retour à l'hypothèse du rapport de 2002 pour l’année du régime
2010).
2. Nouveaux membres actifs
La distribution des nouveaux membres en fonction de l’âge, du sexe et du taux initial de
salaire a été présumée la même que celle des membres comptant moins d’une année de
service à la date d’évaluation. Le salaire initial est prévu augmenter dans le futur
conformément à l’hypothèse d’augmentation moyenne des gains ouvrant droit à pension
des membres.
De plus le nombre de nouveaux membres pour une année donnée est prévu de manière à
ce que le nombre total des membres actifs augmente tel qu’indiqué au tableau suivant :
52
Année du régime
Augmentation (%)
2005
0,5 %
2006
1,5 %
2007
1,3 %
2008-2016
0,9 %
2017-2022
0,8 %
2023+
0,5 %
ANNEXE 7
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
3. Retraite ouvrant droit à pension
Les taux de retraite ouvrant droit à pension présumés pour le groupe principal de
cotisants ont été réduits en moyenne de 50 % pour les âges et services sélectifs. Les
taux de retraite ouvrant droit à pension pour le groupe de service opérationnel ont été
modifiés selon l'expérience. Même si certains taux ont augmenté de 100 % et d'autres
ont diminué de 50 %, l'impact global financier était marginal.
4. Retraite ouvrant droit à l’invalidité
Les taux d’incidence de l’invalidité ont été sensiblement révisés pour tenir compte des
résultats de la période entre les évaluations. Tous les taux d’incidence de l’invalidité
pour les hommes sont d’environ 25 % moins élevés que ceux utilisés dans l’évaluation
précédente. Chez les femmes, les taux sont d’environ 20 % moins élevés.
Tout comme dans l’évaluation précédente, il est présumé que 75 % des nouveaux
pensionnés invalides futurs recevront une rente d’invalidité du RPC ou du RRQ, ce qui
réduira leurs rentes d’invalidité payables à partir du régime en conséquence.
5. Cessation d’emploi
La cessation d’emploi s’entend du fait de cesser d’avoir un emploi pour des raisons
autres que le décès ou la retraite et de toucher une rente immédiate ou une allocation
annuelle. Les taux présumés des femmes des groupes principaux sont environ 32 %
moins élevés que ceux de l’évaluation précédente; chez les hommes, les baisses sont en
moyenne 26 % moins élevées que celles de l’évaluation précédente. Les taux présumés
pour les groupes du service opérationnel sont supérieurs de 43 % aux taux précédents.
Approximativement deux tiers des cotisants qui cessent de travailler et qui comptent
plus de deux années de service sont présumés choisir une valeur de transfert plutôt
qu'une rente différée.
6. Mortalité
Les taux présumés sont les mêmes ou généralement très près de ceux projetés pendant
l'année de régime 2003 et les années suivantes dans l'évaluation précédente.
L’hypothèse d’amélioration de la longévité du rapport actuariel du RPC au
31 décembre 2003 a été utilisée aux fins d’évaluation. Les améliorations sont
supérieures à celles de l’évaluation précédente. Les taux ultimes d’amélioration ont été
déterminés en ajustant les résultats d’une étude approfondie effectuée par la « Social
Security Administration » des États-Unis. Les ajustements reflètent en partie les
différences historiques entre le Canada et les États-Unis. Les taux d’améliorations pour
la période 2002 à 2006 sont présumés égaux aux résultats de la période 1991 à 2001 et
diminuent graduellement jusqu’aux taux ultimes de 2026.
7. Composition de la famille
Les hypothèses au sujet de la composition de la famille sont les mêmes que dans le
cadre de l’évaluation précédente, notamment :
•
proportion des cotisants et des pensionnés mariés au décès;
•
nombre moyen d’enfants survivants d’un participant ou d’un cotisant;
ANNEXE 7
53
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
•
âge moyen des nouveaux survivants.
Aux fins du calcul des rentes payables aux enfants admissibles, les taux de cessation de
pension ont été supposés à zéro avant 17 ans et de 16 % par année par la suite jusqu’à
l’expiration de la prestation au 25e anniversaire.
C.
Autres hypothèses
1. Partage des prestations de retraite / Prestations facultatives de survivant / Congé
non payé
Le partage des prestations de retraite a un effet négligeable sur les résultats d’évaluation
puisque le passif du régime est réduit d’un montant équivalant à celui crédité à l’ancien
conjoint. Par conséquent, aucun partage futur des prestations de retraite n’a été faite
dans l’estimation de la cotisation normale et du passif. Toutefois, les partages déjà
effectués sont pleinement reconnus dans l’évaluation du passif. Pour la même raison,
les deux autres dispositions, c.-à-d. la prestation facultative de survivant et le congé non
payé, ont été traités de la même manière que les partages des prestations de retraite.
2. Prestations minimales de décès
La présente évaluation ne tient pas compte des prestations minimales de décès décrites à
la Note 13 de l’Annexe 2 –D, à l’égard des décès survenus après le départ à la retraite.
La sous-estimation du passif et de la cotisation normale qui en résulte n’est pas
importante étant donné que la plupart du nombre déjà restreint de pensionnés qui
décèdent au cours des premières années de leur retraite laissent un conjoint survivant.
3. Frais d’administration
Il est estimé que les frais d’administration représenteront 0,35 % de la rémunération
ouvrant droit à pension, ce qui est similaire à ce qui avait été prévu dans l’évaluation
précédente. La ventilation de ces frais a aussi été révisée. Au cours de l’année du
régime 2006, il est présumé que 88 % des dépenses totales seront imputées au Compte et
qu’elles diminueront de 2 % chaque année par la suite.
Les frais futurs d’administration qui seront imputés au Compte ont été provisionnés et
apparaissent comme passif au bilan alors que les frais de la Caisse ont été ajoutés aux
cotisations normales de l’année où ils seront engagés.
4. Financement du service antérieur choisi et des congés non payés
Les crédits futurs présumés du gouvernement à l’égard du service antérieur choisi et des
congés non payés varient en fonction du taux payé par le cotisant (c.-à-d. simple ou
double) et du fonds (c.-à-d. Compte ou Caisse) dans lequel les cotisations sont déposées.
Le gouvernement verse des cotisations égales à 100 % des cotisations des membres
versées au Compte de pension de retraite à propos des élections de service antérieures.
Cependant, le gouvernement ne verse aucune cotisation si le membre paye au taux
double. Les montants crédités à la Caisse de retraite par le gouvernement à l’égard du
service antérieur choisi sont analogues à ceux mentionnés pour le service courant;
cependant, le gouvernement verse seulement 0,75 des cotisations des membres si le
membre paye au taux double.
54
ANNEXE 7
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
5. Cessations en suspens
Les montants versés à compter du 1er avril 2005 pour les cessations survenues avant
cette date ont été établis à partir des tendances historiques et des paiements réels
effectués à compter du 1er avril 2005.
6. Taux d’incidence de l’invalidité pour les pensionnés de moins de 60 ans
Le taux d’invalidité tant pour les pensionnés recevant une rente différée que pour les
pensionnés recevant une allocation annuelle à moins de 60 ans est réputée 0 %. La
sous-estimation du passif et des cotisations normales qui en résulte est négligeable.
7. Taux de rétablissement pour les pensionnés invalides
Aucun rétablissement n’a été supposé pour les pensionnés invalides. La surestimation
du passif et des cotisations normales qui en résulte est négligeable.
8. Sexe des conjoints survivants
Chaque conjoint survivant admissible est réputé de sexe opposé.
ANNEXE 7
55
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 8 – Méthodologie et hypothèses d’évaluation du Compte des RC
A. Évaluation de l’actif
L’actif se compose du solde enregistré dans le compte des Régimes compensatoires, qui fait
partie des Comptes publics du Canada, et d’un impôt remboursable. À chaque année civile,
des transferts d’espèces sont effectués à l’Agence du revenu du Canada (ARC), de sorte
qu’au total la moitié de l’actif est détenu par l’ARC à titre d’impôt remboursable.
Les montants du Compte des RC ne sont pas investis dans des titres négociables. L’intérêt
est crédité trimestriellement d’après le rendement réel moyen, en valeur comptable, au cours
de la période des Comptes de régime de pensions de retraite de la fonction publique, des
Forces canadiennes et de la Gendarmerie royale du Canada. La valeur actuarielle de l’actif
correspond à la valeur au livre.
B.
Évaluation du passif
La méthodologie d’évaluation du passif appliquée et les variations des hypothèses
démographiques par rapport à celles utilisées aux fins de l’évaluation au titre de la LPFP
sont décrites dans la présente annexe.
1. Prestations capitalisées à l’échéance des comptes des RC
Les prestations suivantes des comptes des RC sont capitalisées à l’échéance (c.-à-d.
qu’elles ne sont pas préfinancées; elles le sont seulement à la survenance) :
•
prestations aux termes du programme d’encouragement à la retraite anticipée
(PERA);
•
prestations au survivant avant la retraite;
•
prestations de décès minimales;
•
exonération de la réduction de la rente pour retraite anticipée obligatoire;
•
service accompagné d’options.
Sauf en ce qui concerne le PERA qui n’existe plus, ces prestations sont capitalisées à
l’échéance, car elles sont peu courantes ou ont une importance financière limitée. Par
exemple, la prestation de survivant avant la retraite ne devient payable que lorsque le
salaire moyen est inférieur à 1,4 fois le MGAA. De plus, la prestation de décès
minimale en vertu des comptes des RC ne devrait se produire qu’avec le décès à un âge
plus jeune, où la probabilité de décès est limitée.
2. Prestations de survivant après la retraite en vertu des comptes des RC
Le plafond du montant de l’allocation annuelle au conjoint qui peut être versée en vertu
de la LPFP diminue au même rythme que la rente de participant en raison de la
compensation pour le RPC/RRQ, habituellement à l’âge de 65 ans.
Cette prestation est évaluée de façon conservatrice en supposant que le plafond du
régime est toujours réduit du montant de la compensation pour le RPC/RRQ. La
surestimation du passif est mineure en raison de la faible probabilité que l’ancien
56
ANNEXE 8
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
cotisant décède avant l’âge de 65 ans. (Cette surestimation a tendance à être neutralisée
par la sous-estimation des frais courus découlant de la capitalisation à l’échéance des
prestations de survivant avant la retraite.) La méthode actuarielle de répartition des
prestations avec projection des gains a été utilisée pour évaluer le passif et les
cotisations normales pour cette prestation en vertu du Compte des RC.
3. Accumulation continue de prestations pour les anciens administrateurs généraux
Tous les anciens administrateurs généraux qui cumulent des prestations (ou qui en ont
cumulées en vertu de cette disposition) sont pris en compte. Dans le cas des anciens
administrateurs généraux qui cumulent des prestations, il a été supposé qu’ils
cesseraient d’en cumuler dès qu’ils seront admissibles à une rente immédiate.
4. Gains excédentaires ouvrant droit à pension
La méthode actuarielle de répartition des prestations avec projection des gains a été
utilisée pour établir le passif et les cotisations normales du régime pour les prestations
en excédent du maximum des gains admissibles (MGA).
Le salaire prévu d’un participant à la cessation d’emploi n’a pas été fondé sur
l’hypothèse au sujet des hausses salariales liées à l’ancienneté et l’avancement décrites à
l’annexe 7, mais sur l’échelle salariale présumée que le participant est réputé avoir
atteint à cette date. Une répartition de probabilité a été élaborée pour déterminer
l’échelle salariale à la cessation d’emploi, d’après les données actuelles sur les
participants. Le tableau suivant montre le salaire projeté (en dollars courants) de ceux
réputés cesser de travailler avec un salaire en excédent du plafond actuel des gains
ouvrant droit à pension, soit 114 400 $ pour l’année civile 2005.
Retraites futures présumées avec salaire supérieur au MGA courant
Niveau salarial
courant
(en milliers
de dollars)
63-73
ANNEXE 8
Salaire (en milliers de dollars) à la cessation
Population courante 115-126 126-136 136-147 147-178
178+
29 556
390
129
91
35
0
73-84
20 912
490
177
108
57
16
84-94
13 305
581
206
140
67
25
94-105
5 954
577
212
145
80
29
105-115
3 828
744
257
182
97
37
115-126
1 764
1 104
294
198
119
49
126-136
777
0
393
208
121
55
136-147
688
0
0
450
170
68
147-178
503
0
0
0
376
127
178+
275
0
0
0
0
275
Total
77 562
3 886
1 668
1 522
1 123
680
57
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
5. Frais d’administration
Aux fins du calcul du passif et des cotisations normales, aucune provision n’a été établie
au sujet des frais engagés pour l’administration du Compte des RC. Ces frais qui ne
sont pas imputés au Compte des RC sont entièrement assumés par le gouvernement et
sont jumelés à toutes les autres charges publiques.
C. Hypothèses actuarielles
Les hypothèses économiques d’évaluation sont les mêmes que celles décrites à l’annexe 7 et
figurant au Tableau 17, à l’exception que le taux d’actualisation de l’intérêt utilisé pour
déterminer la valeur actualisée du passif et des cotisations normales des comptes des RC
représente la moitié du rendement prévu des comptes de pensions de retraite combinés.
Sauf pour les modifications décrites à la section B et les taux de cessation modifiés figurant
dans le prochain paragraphe, les hypothèses démographiques sont les mêmes que celles
utilisées aux fins de l’évaluation en vertu de la LPFP sur une base de permanence, décrites à
la section B de l’annexe 7.
Les taux de cessation ont été modifiés aux fins d’évaluation des RC. Pour les participants
présumés avoir une échelle salariale plus élevée à la cessation, le taux de cessation a été
présumé zéro pour un certain nombre d’années suivant la date d’évaluation, comme suit :
Échelle salariale présumée
augmentant avant la cessation
Nombre d’années
sans cessation
0
0
1
2
2
6
3
10
4+
14
D. Données d’évaluation
Les données sur les prestations de retraite du Compte des RC en cours de versement ont été
fournies au 31 mars 2005. Les prestations du Compte des RC qui devraient être versées à
l’égard des membres actifs et les allocations au conjoint acquises des membres retraités
actuels provenaient toutes des données sur les membres décrites à l’annexe 5 et figurant à
l’annexe 13.
58
ANNEXE 8
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 9 – Projection du Compte de pension de retraite
Jusqu’au 31 mars 2000, la LPFP était entièrement financée au moyen du Compte de pension de
retraite de la fonction publique. Aujourd’hui, seules les prestations versées à l’égard du service
acquis avant le 1er avril 2000 et les frais d’administration sont imputés au Compte; les cotisations
pour service antérieur versées et congés non payés à l’égard des choix faits avant le
1er avril 2000 et l’intérêt sont crédités au Compte. La législation permet de maintenir le solde du
Compte à 110 % du passif à la fin de la période.
Les résultats de la projection qui suit ont été calculés en utilisant l’actif décrit à l’annexe 4, les
données figurant à l’annexe 5, la méthodologie énoncée à l’annexe 6 et les hypothèses décrites à
l’annexe 7. La projection montre l’évolution prévue du Compte de pension de retraite si toutes les
hypothèses se réalisent. Les nouveaux résultats, qui diffèrent des hypothèses correspondantes,
produiront des gains ou des pertes qui seront révélés dans les prochains rapports.
Tableau 18 Projection du Compte de pension de retraite
(en millions de dollars)
1
2
Année du
régime
Solde du
compte
d'ouverture
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013
2014
2015
2020
2025
2030
2035
2040
2045
2050
84 901
87 297
89 544
91 598
93 422
95 010
96 345
97 224
97 824
98 172
93 244
82 673
69 078
54 339
39 471
26 007
15 279
Passif
d'ouverture
Excédent
actuariel
d'ouverture
Réduction de
l'excédent
actuariel1
Paiements2
Revenus
d'intérêt
80 186
82 210
84 072
85 725
87 131
88 287
89 172
89 600
89 736
89 604
84 767
75 157
62 798
49 399
35 883
23 643
13 890
4 716
5 086
5 472
5 873
6 290
6 723
7 173
7 624
8 087
8 568
8 477
7 516
6 280
4 940
3 588
2 364
1 389
0
0
0
0
0
0
0
0
0
145
613
625
596
538
450
343
230
4 098
4 217
4 376
4 534
4 694
4 851
5 002
5 149
5 287
5 416
5 880
6 028
5 807
5 243
4 399
3 358
2 270
6 493
6 465
6 430
6 357
6 283
6 185
5 881
5 748
5 635
5 508
4 735
4 088
3 529
2 769
1 996
1 303
757
La réduction de l’excédent actuariel est calculée en utilisant le passif et le solde du compte à la fin de l’année du régime.
Inclus les frais d’administration.
ANNEXE 9
59
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 10 – Projection de la Caisse de retraite
Depuis le 1er avril 2000, le régime est entièrement provisionné par la Caisse de retraite de la
LPFP. Les cotisations du gouvernement et des employés, les revenus de placements ainsi que les
cotisations pour le rachat du service accompli après le 31 mars 2000 sont crédités à la Caisse.
Les prestations payées à l’égard du service accompli après le 31 mars 2000 et les frais
d’administration sont imputés à la Caisse.
Les résultats de la projection qui suit ont été calculés en utilisant l’actif décrit à l’annexe 4, les
données exposées à l’annexe 5, la méthodologie présentée à l’annexe 6 et les hypothèses
énoncées à l’annexe 7. La projection montre l’évolution prévue de la Caisse de retraite si toutes
les hypothèses se réalisent. Les nouveaux résultats, qui diffèrent des hypothèses
correspondantes, produiront des gains ou des pertes qui seront révélés dans les prochains
rapports.
Tableau 19 Projection de la Caisse de retraite1
(en millions de dollars)
Année du
régime
2006
2007
2008
2009
2010
2012
2013
2014
2015
2020
2025
2030
2035
2040
2045
2050
1
2
3
60
Solde du compte
d'ouverture2
14 367
18 048
22 003
26 253
30 831
41 051
46 748
52 877
59 417
98 853
151 169
218 792
303 703
404 585
522 138
658 856
Passif
d'ouverture
14 367
18 048
22 003
26 253
30 831
41 051
46 748
52 877
59 417
98 853
151 169
218 792
303 703
404 585
522 138
658 856
Cotisations
normales
2 803
2 946
3 080
3 217
3 362
3 693
3 879
4 077
4 289
5 476
6 916
8 696
10 688
12 994
15 768
19 157
Paiements3
249
331
428
541
670
979
1 163
1 368
1 591
3 057
5 181
8 010
12 302
18 048
24 968
33 073
Revenus de
placement
1 016
1 218
1 468
1 765
2 090
2 840
3 270
3 686
4 131
6 803
10 338
14 901
20 598
27 343
35 198
44 337
Pour des raisons de simplicité, les paiements spéciaux ne sont pas inclus dans la projection.
Aux fins de la projection, la valeur au marché utilisée est réputée égale au passif d’ouverture. La valeur au marché était de
14 739,1 millions de dollars au 31 mars 2005. Ce montant inclut la valeur actuelle des cotisations de service antérieur de
428,6 millions de dollars et 120,0 millions de dollars versé par les sociétés de la fonction publique après la date
d'évaluation.
Inclus les frais d’administration.
ANNEXE 10
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 11 – Risque de placement d’un portefeuille diversifié
A. Faire des placements dans des actifs risqués
Depuis le 1er avril 2000, les cotisations du gouvernement et des employés versées au régime
de retraite de la LPFP sont investies dans les marchés financiers par l’OIRPSP. Bien que la
politique actuelle de placement soit adéquate, il est tout de même pertinent de considérer la
répercussion que pourrait avoir une politique de placement différente sur les actifs. Le
terme “actif”, à l’annexe 11 et 12, réfère uniquement aux cotisations investies dans les
marchés financiers pour le service accompli après avril 2000.
Le risque le plus important auquel fait face un régime est celui du provisionnement – soit le
risque que les actifs finançant le passif ne soient pas suffisants pour verser les prestations
promises. Si les déficits ou les excédents de provisionnement se poursuivent pendant une
longue période, le risque passe d’une génération à l’autre et peut en bout de ligne prendre la
forme d’une hausse ou d’une baisse du taux de cotisation.
Le régime de retraite de la LPFP est indexé à l’inflation, ce qui signifie que les prestations
augmentent conformément à l’IPC afin de préserver leur pouvoir d’achat. À l’égard du
risque, les fonds du régime pourraient être investis uniquement dans des titres affichant des
rendements réels élevés, sans risque et supérieurs à l’IPC. Or, seule l’obligation à long
terme et à rendement réel du gouvernement du Canada garantit un rendement sans risque
protégé de l’inflation. Le rendement de cette obligation était de 1,73 % au 31 août 2005.
Ce pourcentage est inférieur, et de beaucoup, au rendement réel sur les actifs de 4,3 % qui
est nécessaire pour maintenir le régime au taux de cotisation actuellement en vigueur.
En investissant seulement dans des obligations à rendement réel sans risque, il est possible
d’éliminer totalement le risque de provisionnement au détriment des membres actifs actuels
et futurs qui devront cotiser davantage à moins que les prestations ne diminuent. Si
l’OIRPSP délaissait le portefeuille actuel composé de titres à revenu fixe et variable et
adoptait un portefeuille comportant uniquement des obligations à long terme du
gouvernement du Canada, il faudrait augmenter sensiblement les cotisations normales du
régime pour maintenir le provisionnement actuel ou diminuer les prestations. Ni l’une ni
l’autre de ces options n’est souhaitable. Le tableau suivant illustre l’incidence que les
diverses compositions de l’actif auraient sur les cotisations normales et le ratio de
provisionnement. Le portefeuille #1 est investi uniquement dans les obligations à
rendement réel à long terme du gouvernement du Canada et son taux de rendement
correspond au rendement obligataire d’août 2005. Le portefeuille #2 quant à lui est investi
uniquement dans les obligations à long terme du gouvernement du Canada en présumant
que l’hypothèse de rendement à long terme se concrétise en 2015. Les portefeuilles #1 et #2
ne sont pas des scenarios envisageables en raison de leurs coûts excessifs. Les obligations
des portefeuilles #3 et #6 font partie d’un portefeuille obligataire géré activement et leurs
taux de rendement respectifs sont une hypothèse à long terme qui se concrétise à partir de
2015.
ANNEXE 11
61
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 20 Répercussion de la politique de placement sur le provisionnement du régime
Composition de l’actif
Revenu
variable
0%
Cotisations
Ratio de
normales requises
Taux de provisionnement pour préserver le
rendement du régime au
plein
réel ultime 31 mars 2005 provisionnement
1,73 %
56 %
32,76 %
Portefeuille #1
Revenu
fixe
100 %
Portefeuille #2
100 %
0%
2,85 %
72 %
24,85 %
Portefeuille #3
100 %
0%
3,40 %
83 %
21,50 %
Portefeuille #4
75 %
25 %
3,70 %
86 %
20,48 %
Portefeuille #5
Politique de placement en
vigueur
Portefeuille #6
50 %
50 %
4,00 %
92 %
19,19 %
30 %
70 %
4,30 %
97 %
18,01 %
0%
100 %
4,70 %
105 %
16,59 %
Le gouvernement a mis sur pied l’OIRPSP pour investir les cotisations des régimes en
excédent des prestations dans le but d’optimaliser les revenus de placement sans risque
indu. Les cotisations normales sont donc inférieures à ce qu’elles auraient été si la politique
de placement était limitée aux obligations à long terme du gouvernement. Diversifier le
portefeuille en une composition de titres à revenu fixe et variable permet d’atteindre cet
objectif. Ainsi, le régime assume certains risques afin d’accroître la probabilité de réaliser
le rendement prévu à long terme de l’IPC + 4,3 % sur ses placements.
Il est possible de réduire le risque de provisionnement en investissant dans des titres qui
offrent un taux de rendement plus élevé que les obligations à rendement réel sans risque,
mais qui comportent aussi un degré plus élevé de risque ou de volatilité. Autrement dit, les
fonds peuvent être investis dans un agencement de placements, par exemple, actions et
obligations, dont le taux de rendement prévu correspond aux exigences de provisionnement
du régime. En investissant dans des actifs plus risqués, les investisseurs espèrent réaliser la
prime de risque boursier pour les récompenser d’assumer un risque supplémentaire. La
prime de risque boursier est la différence entre le rendement prévu de l’actif risqué (action)
et le rendement prévu d’un actif sans risque, par exemple, l’obligation à long terme à
rendement réel du gouvernement du Canada dont il est question ci-haut.
Bien entendu, ces rendements plus élevés sont prévus, mais non garantis, d’où la possibilité
très réelle que la performance du marché ne sera pas celle prévue et que le passif
augmentera plus rapidement ou plus lentement que les placements pendant une longue
période. On parle alors de risque de marché. Étant donné que le fait d’investir seulement
dans des obligations à rendement réel sans risque ne produira pas un rendement suffisant
pour maintenir le régime au statu quo, il faut assumer un risque de marché pour accroître la
probabilité de réaliser un rendement suffisant. Même si les placements donnent le
rendement prévu, d’autres hypothèses pourraient ne pas donner le résultat escompté; le
passif peut ainsi augmenter à un taux différent de l’actif. Mentionnons à cet égard, par
exemple, la possibilité que les salaires augmentent plus que prévu. Le risque que le
62
ANNEXE 11
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
promoteur du régime est disposé à prendre est fonction de nombreux facteurs, notamment le
provisionnement actuel et les perspectives économiques.
B.
Répercussions des placements dans des actifs plus risqués sur les régimes de retraite
La présente section démontre la valeur monétaire d’une gestion active des actifs par
opposition à investir exclusivement dans des obligations sans risque. Le tableau suivant
illustre les conséquences des décisions de placement sur les actifs des régimes.
Spécifiquement, il montre aux lignes (A) à (D) la valeur hypothétique du fonds ainsi que les
revenus de placement si le fond avait toujours été investi dans des obligations du
gouvernement du Canada à long terme. Ces chiffres sont alors comparés aux valeurs réelles
de l’OIRPSP – lignes (E) à (I) – pour obtenir la valeur nette de la décision d’investir dans
les marchés financiers, aux lignes (J) et (K).
Même si les revenus de placement ne sont peut-être pas positifs tous les ans, on peut
raisonnablement s’attendre à ce que les revenus de placement au-delà du taux sans risque
soient positifs à long terme en raison des décisions en matière de placement, par exemple, la
répartition des actifs à la ligne (F) et la gestion active des actifs à la ligne (G). L’incidence
cumulative des décisions de placement – ligne (K) en 2005 – étant positive, il illustre qu’au
cours des cinq dernières années, il a été plus rentable pour le régime d’investir certains
fonds dans des actions plutôt que d’investir uniquement dans des obligations sans risque.
ANNEXE 11
63
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 21 Répercussion des décisions de placement sur les actifs du régime
Au 31 mars 2005 (en millions de dollars)
Caisse de retraite
2001
2002
2003
2004
2005
Portefeuille hypothétique sans risque
(100 % en obligations à long terme du gouvernement du
Canada)
Valeur fictive des actifs, au début de l'exercice (A)
Cotisations nettes moins les sorties de fonds (B)
Rendement du portefeuille sans risque (C)
2 050,1
59,3
Valeur fictive des actifs, à la fin de l'exercice (D) = (A)+(B)+(C) 2 109,4
2 109,4 4 350,8
7 159,4
10 339,1
2 057,3 2 493,3
2 733,9
2 831,5
445,7
594,7
184,1
315,4
4 350,8 7 159,4
10 339,1 13 765,2
1 885,9 4 042,7
5 874,7
10 349,2
2 050,1
2 057,3 2 493,3
2 733,9
2 831,5
(162,3)
103,5 (626,1)
1 668,2
845,4
72,4
98,9
Portefeuille à actifs risqués (valeurs réelles de l'OIRPSP)
Valeur au marché des actifs, au début de l'exercice (E)
Cotisations nettes moins les sorties de fonds (B)
-
Rendement du portefeuille à actifs risqués
Politique actuelle de répartition des actifs (F)
Gestion active (comparée au portefeuille de référence) (G)
(1,9)
(4,0)
(35,2)
Rendement total du portefeuille à actifs risqués (H) = (F)+(G) (164,2)
99,5 (661,3) 1 740,6
944,3
Valeur au marché des actifs, à la fin de l'exercice (I) =
1 885,9 4 042,7 5 874,7 10 349,2 14 125,0
(E)+(B)+(H)
Répercussion nette des décisions de placement
Annuelle (J) = (H)-(C)
(223,5)
(84,6) (976,7)
Cumulative (K) = (I)-(D)
(223,5)
(308,1) (1 284,7)
1 294,9
349,6
10,1
359,8
454,9
739,8
1 740,6
944,3
Gains et pertes actuariels de placement
Gains de placements prévus (L) 1
Rendement total du portefeuille à actifs risqués (H)
73,0
(164,2)
210,0
342,5
99,5 (661,3)
Gains et pertes
1
64
Annuel (M) = (H)-(L)
(237,2)
(110,5) (1 003,8) 1 285,7
204,5
Cumulatif (N) = (N)année précédente+(M)
(237,2)
(347,7) (1 351,5)
138,7
(65,8)
En 2005, le 739,8 millions de dollars est basé sur un rendement nominal prévu de 6,3 % (4,3 % réel plus 2 % pour l’IPC).
ANNEXE 11
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 12 – Méthodologie et hypothèses d’évaluation selon l’approche de
l’économie financière
Suite à la chute des marchés financiers qui s’est produite de 2000 à 2003, plusieurs régimes de
retraite à prestations déterminées sont maintenant dans une situation déficitaire. Les
professionnels de la finance, incluant les actuaires, se questionnent maintenant sur la justesse
d’utiliser l’approche traditionnelle actuarielle comme méthode de provisionnement. L’approche
de l’économie financière a dernièrement retenu l’attention dans la littérature financière et
actuarielle. L’objectif de cette annexe est de décrire les principes fondamentaux de l’approche
de l’économie financière et de montrer ce qu’il en coûterait d’utiliser cette méthode pour le
régime de retraite de la LPFP. Tel que mentionné à l’annexe 11, cet annexe s’applique
uniquement aux cotisations investies dans les marchés financiers pour le service après
avril 2000.
A. Approche actuarielle traditionnelle
L’approche actuarielle traditionnelle est la méthode d’évaluation appliquée dans le présent
rapport et par la plupart des actuaires. Il s’agit d’actualiser les prestations futures à l’aide
d’un taux d’évaluation qui tient compte du taux de rendement prévu des actifs qui financent
le passif. Pour déterminer le taux d’intérêt d’évaluation qui convient, il faut prendre en
compte les taux de rendement réels futurs prévus de chaque catégorie d’actif et l’évolution
de la composition de l’actif. Le taux actuariel prévoit une prime de risque boursier positive
à long terme. L’approche traditionnelle reconnaît que les marchés de capitaux sont très
variables à court terme, mais qu’ils le sont moins à plus long terme. L’approche actuarielle
traditionnelle vise à produire la meilleure estimation du passif et du coût du régime en
mettant l’emphase sur des taux de cotisation uniformes à long terme.
Ces dernières années, certains actuaires se sont dits insatisfaits de la méthode traditionnelle
surtout en raison de l’application d’une prime de risque boursier positive et d’un taux
d’évaluation discrétionnaire qui ne traduit pas la véritable valeur et nature du passif. Ils ont
recommandé d’adopter certains des principes de l’approche de l’économie financière. La
prochaine section décrit, à titre d’information, les principaux fondements de la théorie de
l’économie financière et son incidence sur le provisionnement des régimes. Suit une
illustration de ce que serait la cotisation normale du régime de retraite de la LPFP avec une
évaluation selon l’approche de l’économie financière. Or, l’approche traditionnelle est
considérée comme la méthode la plus pertinente pour capitaliser les régimes de retraite du
secteur public, pour les raisons que voici :
•
Elle prend en compte une prime de risque boursier positive.
•
Elle met l’accent davantage sur un modèle de provisionnement uniforme que sur le
passif.
•
Elle intègre les augmentations salariales futures.
•
Elle lisse la valeur marchande volatile des actifs.
•
Il n’y a aucun instrument financier permettant d’appliquer comme il se doit l’approche
de l’économie financière.
ANNEXE 12
65
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
B.
Approche de l’économie financière
L’approche de l’économie financière (EF) part de la prémisse que le passif des régimes de
retraite est un engagement qui présentent des particularités semblables à celles des
obligations. Dans la littérature actuarielle, cette approche repose sur cinq principes clés qui
sont décrits ci-après.
1. Principes clés
a) Un dollar d’obligations a la même valeur qu’un dollar d’actions
Avec la pratique actuarielle en vigueur, les promoteurs des régimes prévoient une
prime de risque boursier sur les placements sans tenir explicitement compte du
risque encouru. Ce principe soutient que la valeur actualisée (VA) d’un flux de
trésorerie prévu doit tenir compte à la fois du rendement et du risque prévus. La VA
du risque boursier est négative et elle neutralise exactement la VA de la future prime
de risque boursier prévue.
b) Un passif se mesure en fonction de la valeur d’un portefeuille de référence dont
les flux de trésorerie correspondent au passif selon le montant, l’échéancier et
la probabilité de paiement
Il faudrait évaluer le passif au moyen des taux d’actualisation liés au rendement des
obligations de qualité et de durée adéquates plutôt qu’au moyen d’un taux
d’actualisation qui tient compte du rendement prévu des actifs finançant le passif, à
l’instar de ce qui se fait actuellement. Ainsi, la pratique actuellement en vigueur
sous-estime la valeur marchande réelle du passif puisqu’elle applique un taux
d’actualisation plus élevé. Le recours à un portefeuille obligataire immunisé pour
déterminer le taux d’intérêt d’évaluation approprié n’est pas subjectif, car il ne fait
pas appel au jugement de l’actuaire ou du promoteur.
c) Le commerce loyal d’un titre négocié doit se produire à la valeur marchande
Les techniques de lissage utilisées dans la pratique actuarielle en vigueur créent des
possibilités d’arbitrage. En outre, la volatilité véritable des coûts comptables des
régimes de retraite est masquée par le lissage des gains et pertes des actifs et du
passif sur plusieurs années. À des fins tant de provisionnement que de comptabilité,
les actifs devraient être évalués à la valeur marchande et sans cesse réévalués aux
prix du marché.
d) Toutes les parties en cause dans des opérations financières ont droit à de
l’information actuelle, complète et intégrale sur le prix du marché des actifs et
du passif en question
L’information financière à fournir doit reposer sur les valeurs marchandes en
vigueur des actifs et du passif. Même si les mesures de réévaluation aux prix du
marché feraient augmenter la volatilité d’une année à l’autre des coûts comptables
des régimes de retraite, les intervenants ou les contribuables dans le cas des régimes
de retraite du secteur public auraient droit à une image plus réaliste du rendement
des régimes de retraite.
66
ANNEXE 12
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
e) Les particuliers et non pas les institutions assument les risques et reçoivent les
récompenses
La rente promise est une transaction entre les acteurs principaux – actionnaires de
l’entreprise et membres du régime – et les cadres, représentants syndicaux,
organismes de réglementation, membres du conseil d’administration et l’entreprise
en soi agissent simplement à titre d’agents dans l’intérêt de ces acteurs principaux.
Dans le cas des régimes publics, par exemple, les régimes de retraite du secteur
public, les risques sont assumés par les contribuables, et non par le gouvernement.
En règle générale, on suppose que le gouvernement qui agit à titre de représentant
des contribuables adopte une vision à long terme de ce qui convient le mieux aux
régimes. Cela peut se faire aux dépens ou à l’avantage des contribuables.
2. Répercussions sur les régimes de retraite de la mise en ouvre de l’économie
financière
L’approche de l’économie financière met l’accent sur le passif des régimes et non sur la
cotisation normale ou la constance des taux de cotisation au fil du temps, aspects qui
sont importants dans l’approche traditionnelle. Elle ne tient pas compte des attentes
futures sur le plan des risques et des récompenses qui sont inhérentes aux placements
risqués, par exemple, les actions. Elle préconise plutôt d’évaluer le passif des régimes
en fonction d’un portefeuille de référence composé entièrement d’obligations dont les
particularités sont semblables au passif du régime. L’actuaire du promoteur du régime
ne serait pas tenu de poser un jugement pour déterminer le taux d’intérêt d’évaluation.
Si la théorie de l’économie financière était appliquée pour évaluer les régimes de retraite
à prestations déterminées, on pourrait alors s’attendre à des coûts plus élevés qu’en
vertu de la méthodologie traditionnelle. On pourrait s’attendre également à des
cotisations qui varient sensiblement en fonction de la hausse ou de la baisse des taux
d’intérêt ou encore de l’évolution de la courbe de rendement.
Dans l’économie financière, l’emphase est mise sur les valeurs actuelles, déterminées
par le marché, et non sur les valeurs historiques ou les meilleures estimations des
conditions futures. Il n’y a pas de lissage d’actifs dans l’économie financière. Si le
régime est entièrement provisionné et investi dans le portefeuille de référence qui
concorde avec le passif constitué, le seul autre provisionnement requis sera la cotisation
normale. Autrement dit, si les taux d’intérêt chutent, la cotisation normale augmentera
considérablement, mais d’autres cotisations ne seront pas requises pour capitaliser le
passif provisionné qui est déjà apparié au portefeuille obligataire de référence.
Conformément à cette logique, les augmentations salariales futures et les éventuelles
futures bonifications des prestations ne sont pas prises en compte dans l’évaluation du
passif et seront provisionnées par la cotisation normale lorsqu’elles se concrétiseront.
Avec l’approche de l’économie financière, le régime est considéré comme une partie
intégrale de la structure financière de l’employeur. Elle permet à l’employeur
d’envisager son régime de retraite dans l’optique des actionnaires, à savoir s’il prend
moins de risques dans son régime de retraite, il pourra en prendre plus dans ses activités
et donc augmenter le rendement de ses actionnaires. L’approche de l’économie
financière convient donc davantage à une évaluation comptable (pour refléter la valeur
ANNEXE 12
67
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
marchande du passif) qu’à une évaluation de provisionnement. Malgré tout, l’approche
de l’économie financière pourrait aussi être utile dans le contexte des régimes de retraite
publics si les gouvernements préféraient réduire le risque dans leurs régimes de retraite
en déboursant davantage et donc en diminuant les dépenses affectées à d’autres
initiatives.
3. Coût normal hypothétique du Régime de retraite de la fonction publique avec
l’approche de l’économie financière
En guise d’illustration, la cotisation normale et le passif suivants sont calculés comme si
l’approche actuarielle était dictée par les principes de l’économie financière.
Cependant, l’élaboration du portefeuille de référence pose certains problèmes pratiques,
car le marché offre peu d’obligations avec des échéances de plus de 30 ans. Le taux à
long terme de 10 à 30 ans est donc appliqué pour déterminer approximativement les taux
à plus long terme de 30 à 80 ans. Le taux d’évaluation du portefeuille de référence
correspond au rendement des obligations à rendement réel du gouvernement du Canada
à long terme plus cinquante points de base1, ce qui donne un taux d’intérêt un peu moins
élevé que celui utilisé pour calculer les valeurs actualisées décrites à l’annexe 7.
Le portefeuille de référence est une tentative pour évaluer le passif de manière adéquate
et non une recommandation sur la composition de l’actif. Il permet de mesurer le passif
sans égard au rendement prévu des actifs investis. Les résultats de la projection suivante
ont été calculés au moyen de l’actif décrit à l’annexe 4, des données exposées à
l’annexe 5, de la méthodologie présentée à l’annexe 6 et des hypothèses énoncées à
l’annexe 7, sauf qu’il n’y a pas de hausses salariales dues à l’ancienneté, pas de
promotion et pas d’augmentations économiques générales.
Tableau 22 Coût normal avec l'approche de l'économie financière
Économie financière
Cotisations normales
Taux de rendement réel
Passif au début
de l'exercice
Année
(% de la
Actifs
du
(en millions rémunération (en millions de (en millions
dollars)
régime de dollars) admissible)
de dollars)
1
68
Ratio de
provisionnement du
régime
10 premières
années (%)
après 10
ans (%)
2003
2004
2005
2 664
2 861
3 839
20,1
19,8
24,9
4 288
7 104
10 193
4 083
5 875
10 349
95
83
102
3,74
3,11
3,20
4,28
3,55
3,65
2006
2007
2008
2009
2010
2015
3 548
3 725
3 862
4 003
4 140
5 148
22,7
22,8
22,7
22,5
22,3
21,8
17 819
22 064
26 574
31 348
36 419
67 161
14 772
18 956
23 388
28 068
33 030
62 983
83
86
88
90
91
94
2,71
2,75
2,79
2,82
2,86
3,04
3,08
3,13
3,17
3,21
3,25
3,46
Pour tenir compte du fait que le portefeuille de référence pourrait être investi dans des obligations garanties autres que les
obligations fédérales. À titre d’exemple, le rendement historique des obligations provinciales a surpassé de 40 points de
base celui des obligations du gouvernement du Canada.
ANNEXE 12
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Il convient de souligner que les cotisations normales et le passif figurant dans le tableau
ci-haut étaient fondés sur les hypothèses actuarielles de 2002 pour les années du régime
2003 à 2005 et sur les hypothèses actuarielles de 2005 pour les années du régime 2006 à
2015. Les hypothèses appliquées ne tiennent pas compte de la volatilité des taux
d’intérêt qui pourrait se produire si l’approche de l’économie financière était choisie.
Par exemple, au cours des 10 dernières années, les taux d’intérêt réels à long terme ont
oscillé entre 1,5 % et 5,0 %. Une telle variation des taux d’intérêt réels aurait un effet
important sur les cotisations normales d’une année à l’autre. Dans un tel contexte, le
membre actif d’une année peut se retrouver dans l’obligation de payer le double du
montant payé l’année précédente.
Dans le cadre de l’approche de l’économie financière, le déficit actuariel, qui est fondé
sur les obligations actuelles à rendement peu élevé et à long terme, serait beaucoup plus
élevé mais le risque de placement pour le gouvernement et les membres serait moindre.
4. Enjeux actuariels de l’économie financière
L’approche de l’économie financière repose sur la croyance que le passif des régimes de
retraite est semblable à une créance et qu’il est possible de le modéliser avec exactitude
à l’aide d’un modèle de dette. Or, si on procède de la sorte, les prestations futures
seront sous-estimées et le régime sera donc sous-provisionné. Quand ces coûts se
matérialiseront dans l’avenir, les prestations augmenteront rétroactivement et devront
être payées par la génération actuelle, d’où des inégalités entre les générations.
Au lieu du modèle de provisionnement stable généré par la méthode traditionnelle, celle
de l’économie financière produira probablement un modèle de provisionnement qui
augmente au départ et qui diminue au fil du temps s’il y a des gains actuariels. Cela
aura pour effet de créer une inégalité intergénérationnelle étant donné que la génération
actuelle de contribuables ou de membres payera davantage que les générations futures.
Pour les tenants de la méthode actuarielle traditionnelle, l’approche de l’économie
financière présente certaines lacunes. Premièrement, la durée du modèle de dette est
imprécise, car les engagements de retraite dans un régime exploité sur une base de
permanence pourraient durer aussi longtemps que 90 ans dans l’avenir pour un membre
actuel ou ses bénéficiaires. Il n’existe aucun titre de dette avec une échéance aussi
longue. De plus, les paiements de prestations ne sont pas déterminés à l’avance en
raison des variations au fil du temps de l’inflation, des augmentations salariales, des
taux de retraite, des décès, de l’invalidité et de nombreux autres facteurs. Le paiement
des prestations varie beaucoup plus qu’une dette. Enfin, le promoteur du régime se
préoccupe avant tout de la cotisation normale, et non du passif. Le modèle axé sur le
passif et ses résultats sont ainsi moins importants aux yeux du promoteur.
ANNEXE 12
69
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 13 – Information détaillée sur les données concernant les participants
Tableau 23 Cotisants de sexe masculin (Groupe principal)
Nombre et moyenne des gains annuels ouvrant droit à pension1 au 31 mars 2004
Âge2
<25
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
>65
Tous les
âges
1
2
3
4
70
0-4
2 190
32 069 $
7 068
5-9
17
53 214 $
922
-
-
-
-
-
-
Toutes les
années de
service2
2 207
-
-
-
-
-
-
32 824 $
6
-
-
-
-
-
7 996
10-14
15-19
25-29
30-34
35+
39 026 $
48 820 $
6 486
3 048
41 452 $
49 393 $
56 796 $
59 107 $
4 932
2 883
3 963
1 290
42 864 $
50 745 $
53 920 $
60 729 $
56 303 $
4 586
2 485
4 139
4 186
2 584
45 779 $
49 681 $
59 195 $
58 030 $
57 979 $
60 808 $
3 366
1 956
2 834
3 438
5 492
3 628
43 471 $
51 814 $
58 229 $
64 128 $
60 457 $
59 957 $
61 265 $
2 354
1 307
1 969
2 339
3 675
6 479
4 251
45 665 $
51 660 $
58 487 $
61 971 $
62 176 $
64 885 $
66 740 $
1 395
1 474
1 972
2 941
3 222
57 141 $
61 889 $
67 298 $
74 353 $
78 920 $
1 459
48 037 $
475
48 391 $
98
802
51 569 $
344
60 483 $
82
56 863 $
20-24
810
495
56 049 $
100
-
-
-
-
-
43 211 $
22
-
-
-
-
10 366
-
-
-
-
48 126 $
62
-
-
-
13 130
-
-
-
51 039 $
178
-
-
18 158
-
-
53 939 $
283
-
20 997
-
55 723 $
587
64 569 $
116
663
68 378 $
111
742
77 499 $
119
744
89 123 $
117
192
75 982 $
521
77 189 $
273
84 767 $
78
55 607 $
64 340 $
60 189 $
65 604 $
70 564 $
83 230 $
78 651 $
87 728 $
33 014
13 846
15 711
13 452
14 559
14 087
8 617
1 064
43 674 $
52 703 $
57 406 $
62 044 $
63 478 $
70 275 $
77 022 $
82 757 $
22 566
58 351 $
13 786
62 886 $
4 323
67 548 $
821
70 336 $
114 350
57 996 $
Âge2 moyen
2
Moyenne des années de service ouvrant droit à pension
Rémunération admissible annualisée3
31 mars 2004
44,7 années
13,8 années
7 271 586 631 $
31 mars 2001
44,3 années
14,1 années
5 841 284 041 $
Réduction indexée totale de la rente de base en vertu de la LPPR4
Rajustement total de la réduction indexée en vertu de la LPPR4
8 249 364 $
1 877 687 $
9 079 288 $
2 014 358 $
Tel que défini à la Note 1 de la section D de l’annexe 2.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
Le total des gains annuels admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de service rémunéré dans les FP.
LPPR s’entend de la Loi sur le partage des prestations de retraite.
ANNEXE 13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 24
Âge2
<25
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
>65
Tous les
âges
Cotisants de sexe féminin (Groupe principal)
Nombre et moyenne des gains annuels ouvrant droit à pension1 au 31 mars 2004
0-4
3 316
5-9
30
-
-
-
-
-
-
Toutes les
années de
service2
3 346
10-14
15-19
20-24
25-29
38 943 $
-
-
-
-
-
-
31 006 $
10 086
1 246
5
-
-
-
-
-
11 337
38 323 $
44 322 $
55 568 $
-
-
-
-
-
41 323 $
8 125
3 614
1 380
87
-
-
-
-
13 206
41 337 $
47 889 $
45 819 $
53 524 $
-
-
-
-
45 534 $
6 266
3 255
4 835
2 276
174
-
-
-
16 806
41 866 $
47 799 $
50 052 $
46 383 $
50 448 $
-
-
-
46 736 $
6 008
3 289
4 485
4 741
4 316
528
-
-
23 367
39 935 $
43 815 $
49 326 $
51 266 $
49 308 $
53 992 $
-
-
47 099 $
4 571
2 902
3 696
3 545
5 294
4 951
680
-
25 639
39 182 $
43 378 $
47 057 $
50 659 $
50 973 $
48 480 $
57 014 $
-
47 094 $
2 855
2 031
2 885
2 864
3 250
4 218
3 587
38 430 $
41 058 $
43 598 $
46 964 $
49 223 $
52 890 $
50 642 $
1 326
1 070
1 642
1 773
1 963
1 540
1 072
37 093 $
38 970 $
42 279 $
43 798 $
45 569 $
51 389 $
59 737 $
364
37 270 $
58
300
36 579 $
53
491
38 472 $
64
528
559
43 007 $
43 715 $
71
78
53 098 $
61
20
46 145 $
44 523 $
45 501 $
51 571 $
56 854 $
42 975
17 790
19 483
15 885
15 634
11 635
5 534
38 308 $
43 210 $
45 494 $
47 146 $
47 859 $
51 571 $
54 654 $
279
21 969
51 621 $
305
46 190 $
10 691
54 948 $
67
45 583 $
2 821
52 386 $
43 567 $
19
424
57 100 $
670
47 848 $
129 606
53 992 $
45 521 $
31 mars 2004
31 mars 2001
Âge moyen
42,9 années
42,2 années
Moyenne des années de service ouvrant droit à pension
12,0 années
11,6 années
3
6 864 606 484 $
5 231 051 541 $
Réduction indexée totale de la rente de base en vertu de la LPPR4
1 031 620 $
920 166 $
4
304 536 $
269 984 $
Rajustement total de la réduction indexée en vertu de la LPPR
4
53 105 $
175
47 743 $
Rémunération admissible annualisée
3
337
41 606 $
2
2
35+
30 124 $
2
1
30-34
Tel que défini à la Note 1 de la section D de l’annexe 2.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
Le total des gains annuels admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de service rémunéré dans les FP.
LPPR s’entend de la Loi sur le partage des prestations de retraite.
ANNEXE 13
71
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 25
Âge2
<25
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
>65
Tous les
âges
Cotisants de sexe masculin (Groupe du service opérationnel)
Nombre et moyenne des gains annuels ouvrant droit à pension1 au 31 mars 2004
0-4
10-14
15-19
20-24
25-29
30-34
-
-
-
-
-
-
Toutes les
années de
service
83
-
-
-
-
-
-
39 077 $
70
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
44 085 $
57
-
-
-
-
1 045
-
-
-
-
49 209 $
136
1
-
-
-
-
11
-
5-9
83
39 077 $
519
41 415 $
579
41 815 $
214
46 297 $
9
44 710 $
2
47 317 $
1
55 115 $
-
50 882 $
409
55 216 $
54 612 $
300
54 676 $
230
56 588 $
96
54 014 $
187
56 699 $
3
53 120 $
75
57 928 $
-
5
59 095 $
1
52 750 $
1
54 860 $
59 175 $
58 312 $
57 780 $
329
59 811 $
184
-
-
-
-
-
-
-
-
1 407
879
556
779
58
58 454 $
61 456 $
172
59 298 $
-
56 577 $
58 813 $
363
60 695 $
1
58 538 $
309
60 361 $
4
-
56 714 $
57 497 $
86
-
54 098 $
114
227
-
56 916 $
57 365 $
325
-
42 586 $
1
58 028 $
61 386 $
17
-
61 649 $
1
74 881 $
687
59 734 $
13
68 726 $
184
61 447 $
114
65 339 $
881
53 843 $
742
56 189 $
958
58 814 $
823
60 369 $
350
61 967 $
21
63 076 $
-
-
-
-
872
332
60 674 $
589
63 813 $
40
62 026 $
1
74 881 $
5 512
55 855 $
31 mars 2004
31 mars 2001
Âge moyen
40,9 années
40,0 années
Moyenne des années de service ouvrant droit à pension
2
2
14,2 années
13,6 années
3
302 260 228 $
275 424 471 $
Réduction indexée totale de la rente de base en vertu de la LPPR4
507 056 $
570 827 $
4
135 570 $
157 803 $
Rémunération admissible annualisée
Rajustement total de la réduction indexée en vertu de la LPPR
1
2
3
4
72
Tel que défini à la Note 1 de la section D de l’annexe 2.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
Le total des gains annuels admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de service rémunéré dans les FP.
LPPR s’entend de la Loi sur le partage des prestations de retraite.
ANNEXE 13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 26
Âge2
<25
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
Cotisants de sexe féminin (Groupe du service opérationnel)
Nombre et moyenne des gains annuels ouvrant droit à pension1 au 31 mars 2004
0-4
88
40 850 $
430
45 097 $
353
45 838 $
142
45 871 $
3
42 735 $
1
54 860 $
-
50-54
55-59
1
37 965 $
15-19
20-24
25-29
30-34
-
-
-
-
-
-
Toutes les
années de
service
88
-
-
-
-
-
-
40 850 $
82
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
64
-
-
-
-
-
-
-
-
82
3
-
-
-
-
7
-
48 246 $
364
51 016 $
46 383 $
212
52 090 $
183
53 419 $
80
53 019 $
138
53 325 $
3
58 693 $
71
48 279 $
1
50 721 $
4
44 256 $
-
4
51 093 $
51 875 $
53 863 $
56 672 $
54 639 $
37 377 $
-
-
-
-
-
-
-
1
-
-
-
1 018
742
464
50 943 $
112
80
34
54 111 $
4
47 450 $
29
48 654 $
781
48 053 $
622
51 343 $
553
53 348 $
401
55 432 $
222
57 230 $
2
44 888 $
61
54 822 $
3
72 239 $
-
-
-
-
-
346
164
38
57 032 $
46 095 $
51 298 $
10
61 589 $
1
39 733 $
3 251
52 497 $
31 mars 2001
Âge moyen
37,4 années
36,2 années
Moyenne des années de service ouvrant droit à pension
10,5 années
9,3 années
3
174 135 700 $
141 965 819 $
Réduction indexée totale de la rente de base en vertu de la LPPR4
15 753 $
13 514 $
4
4 805 $
4 211 $
Rajustement total de la réduction indexée en vertu de la LPPR
4
4
512
31 mars 2004
Rémunération admissible annualisée
3
64 201 $
-
-
59 228 $
2
2
57 881 $
3
49 199 $
2
1
62 642 $
19
56 916 $
479
51 806 $
54
61 823 $
39 733 $
47 513 $
81
62 485 $
1
-
51 599 $
54 633 $
54
-
44 830 $
113
129
-
>65
67 376 $
212
-
60-64
Tous les
âges
10-14
5-9
Tel que défini à la Note 1 de la section D de l’annexe 2.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
Le total des gains annuels admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de service rémunéré dans les FP.
LPPR s’entend de la Loi sur le partage des prestations de retraite.
ANNEXE 13
73
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 27
Âge2
<25
25-29
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
>65
Tous les
âges
Cotisants en congés non payés et cotisants inactifs
Nombre et moyenne des gains annuels ouvrant droit à pension1 au 31 mars 2004
0-4
262
35 948 $
1 500
5-9
2
45 582 $
270
41 099 $
47 029 $
1 629
1 031
42 973 $
50 778 $
866
44 810 $
604
40 341 $
420
38 270 $
274
36 944 $
180
38 004 $
67
37 392 $
22
-
-
-
-
-
-
Toutes les
années de
service2
264
-
-
-
-
-
-
36 096 $
1
-
-
-
-
-
1 771
-
-
-
-
-
42 732 $
13
-
-
-
-
2 953
-
-
-
-
47 516 $
8
-
-
-
2 781
-
-
-
50 189 $
21
-
-
2 390
-
-
48 678 $
23
-
2 148
-
48 737 $
10-14
782
51 283 $
465
46 327 $
312
45 511 $
228
40 464 $
136
45 555 $
77
42 670 $
11
15-19
37 365 $
280
50 291 $
873
53 762 $
560
50 805 $
381
49 304 $
252
48 353 $
201
50 796 $
88
45 766 $
7
20-24
49 218 $
252
51 615 $
44 848 $
468
53 616 $
272
52 340 $
336
53 521 $
394
53 546 $
252
50 638 $
311
54 502 $
166
50 687 $
206
54 220 $
83
44 722 $
25-29
81
51 732 $
5
-
35 478 $
38 462 $
41 876 $
46 408 $
-
5 824
3 314
2 643
1 575
1 272
40 106 $
46 875 $
50 242 $
51 328 $
53 305 $
30-34
54 391 $
282
50 769 $
35+
62 195 $
390
241
56 498 $
56 945 $
193
133
59 516 $
67 236 $
78
22
62 636 $
68 846 $
2
56 738 $
13
6
-
419
31
52 124 $
502
69 784 $
-
48 966 $
1 228
59 389 $
-
62 939 $
1 960
56 121 $
-
59 258 $
966
12
49 384 $
47
39 660 $
16 044
61 035 $
48 621 $
31 mars 2004
31 mars 2001
Âge moyen
41,0 années
41,5 années
Moyenne des années de service ouvrant droit à pension
2
2
10,0 années
10,3 années
3
824 920 363 $
514 405 351 $
Réduction indexée totale de la rente de base en vertu de la LPPR4
339 714 $
314 696 $
4
84 430 $
72 910 $
Rémunération admissible annualisée
Rajustement total de la réduction indexée en vertu de la LPPR
1
2
3
4
74
Tel que défini à la Note 1 de la section D de l’annexe 2.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
Le total des gains annuels admissibles de tous les cotisants comptant moins de 35 années de service rémunéré dans les FP.
LPPR s’entend de la Loi sur le partage des prestations de retraite.
ANNEXE 13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 28
Âge3
Pensionnés non invalides de sexe masculin
Nombre et rente annuelle moyenne1,2 au 31 mars 2004
RC no 1
Nombre(#)
RC no 2
Allocation au Le plafond salarial maximal
conjoint pour pour le service depuis 1994
Allocation le service
Allocation
au conjoint depuis 1992
#
Rente au conjoint
Rente
Exonération
de réduction
de rente
#
Rente
Incitation de
retraite anticipée
#
Rente
<25
4
1 125 $
866 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
25-29
42
2 127 $
1 228 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
30-34
178
3 008 $
1 748 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
35-39
287
4 402 $
2 636 $
5$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
40-44
382
6 882 $
4 095 $
5$
2 7 022 $
3 511 $
-
0$
-
0$
45-49
617
10 152 $
6 293 $
17 $
7 3 709 $
1 855 $
-
0$
-
0$
50-54
1 885
16 658 $
11 477 $
145 $
31 3 278 $
1 947 $
-
0$
1
6 797 $
55-59
12 335
20 509 $
15 670 $
194 $
364 2 793 $
1 476 $
52 1 107 $ 4 343
8 294 $
60-64
17 318
22 903 $
15 720 $
161 $
455 2 636 $
1 337 $ 151
65-69
17 801
22 745 $
14 642 $
109 $
216 1 679 $
843 $
70-74
17 329
21 508 $
13 508 $
50 $
60 1 194 $
75-79
14 592
21 438 $
12 970 $
7$
10
80-84
12 850
21 397 $
12 422 $
0$
85-89
5 337
20 658 $
11 518 $
90-94
1 442
20 090 $
95-99
215
100-104
1
Tous les
102 615
âges
714 $ 2 488
5 495 $
9
167 $
4
1 853 $
597 $
-
0$
-
0$
642 $
321 $
-
0$
-
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
10 862 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
17 818 $
9 340 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
13 679 $
6 840 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
21 443 $
13 805 $
82 $
787 $ 6 836
7 271 $
1 145 2 444 $
Âge au dernier anniversaire
Âge moyen au dernier anniversaire à la retraite
1 264 $ 212
31 mars 2004
69,9 années
57,0 années
31 mars 2001
69,0 années
58,5 années
Rente annuelle totale payable de
Le Compte de retraite de la FP 2 378,8 millions de dollars 2 176,2 millions de dollars
La Caisse de retraite de la FP
26,7 millions de dollars
1,6 million de dollars
o
3,0 millions de dollars
0,9 million de dollars
RC n 1 Compte de retraite
49,7 millions de dollars
47,0 millions de dollars
RC no 2 Compte de retraite
1
2
3
Inclus les rentes différées à l'âge 60, les réductions en vertu de la LPPR et les réductions pour le RPC/RRQ, qu’elles soient
ou non en vigueur à la date d’évaluation.
Les montants moyens des allocations au conjoint sont toujours sous réserve d’être un conjoint admissible.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 13
75
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 29
Pensionnés non invalides de sexe féminin
Nombre et rente annuelle moyenne1,2 au 31 mars 2004
RC no 1
RC no 2
Allocation au Le plafond salarial maximal
conjoint pour pour le service depuis 1994
Allocation le service
Allocation
au conjoint depuis 1992
#
Rente au conjoint
Exonération
de réduction
de rente
Incitation de
retraite anticipée
Âge3
Nombre
(#)
<25
2
1 497 $
1 125 $
0$
-
0$
0$
-
0$
-
0$
25-29
30-34
35-39
40-44
71
198
275
497
1 787 $
2 645 $
4 081 $
5 872 $
1 068 $
1 587 $
2 535 $
3 734 $
0$
5$
8$
7$
2
0$
0$
0$
382 $
0$
0$
0$
191 $
-
0$
0$
0$
0$
-
0$
0$
0$
0$
45-49
50-54
55-59
60-64
718
1 656
7 418
8 975
8 004 $
10 764 $
12 251 $
12 164 $
5 253 $
8 724 $
10 791 $
9 469 $
15 $
226 $
336 $
313 $
2
632 $
20 1 716 $
85 3 488 $
54 4 052 $
316 $
990 $
1 804 $ 31
2 032 $ 180
0$
1
0$
912 $ 2 756
696 $ 1 527
7 364 $
0$
7 091 $
4 916 $
65-69
70-74
75-79
80-84
8 722
7 556
6 929
5 750
11 842 $
11 267 $
11 239 $
11 296 $
8 515 $
7 918 $
7 587 $
7 224 $
228 $
108 $
17 $
1$
16 2 864 $
3 4 158 $
0$
0$
1 432 $
2 079 $
0$
0$
7
-
66 $
0$
0$
0$
3
-
1 494 $
0$
0$
0$
85-89
90-94
95-99
100-104
105-110
Tous les
âges
3 003
1 156
265
30
4
11 000 $
11 431 $
10 021 $
7 036 $
4 048 $
6 541 $
6 401 $
5 379 $
3 606 $
2 024 $
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
-
0$
0$
0$
0$
0$
-
0$
0$
0$
0$
0$
53 221
11 437 $
8 323 $
162 $
707 $ 4 287
6 312 $
Rente
-
0$
0$
0$
0$
0$
182 3 351 $
Âge au dernier anniversaire
Âge moyen au dernier anniversaire à la retraite
#
Rente
1 720 $ 218
31 mars 2004
68,9 années
56,4 années
#
Rente
31 mars 2001
68,4 années
58,6 années
Rente annuelle totale payable de
Le Compte de retraite de la FP
La Caisse de retraite de la FP
RC no 1 Compte de retraite
RC no 2 Compte de retraite
1
2
3
76
690,8 millions de dollars
15,6 millions de dollars
0,8 million de dollars
27,1 millions de dollars
572,3 millions de dollars
0,9 million de dollars
0,2 million de dollars
25,6 millions de dollars
Inclus les rentes différées à l'âge 60, les réductions en vertu de la LPPR et les réductions pour le RPC/RRQ, qu’elles soient
ou non en vigueur à la date d’évaluation.
Les montants moyens des allocations au conjoint sont toujours sous réserve d’être un conjoint admissible.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 30
Pensionnés invalides de sexe masculin
Nombre et rente annuelle moyen1,2 au 31 mars 2004
RC no 1
Âge3
Nombre (#)
Rente
Allocation
au conjoint
Allocation au
conjoint pour le
service depuis 1992
Le plafond salarial maximal
pour le service depuis 1994
Allocation
#
Rente
au conjoint
30-34
35-39
40-44
45-49
50-54
55-59
60-64
65-69
70-74
75-79
80-84
85-89
1
29
85
304
761
1 006
983
1 040
894
696
504
144
2 490 $
5 600 $
6 819 $
9 390 $
12 248 $
13 311 $
13 240 $
13 775 $
12 401 $
12 856 $
13 714 $
12 086 $
1 769 $
3 843 $
4 737 $
6 562 $
8 539 $
9 192 $
9 032 $
9 153 $
8 114 $
7 865 $
7 829 $
6 667 $
294 $
490 $
394 $
421 $
394 $
289 $
169 $
55 $
3$
0$
0$
0$
1
1
-
0$
0$
0$
49 $
0$
225 $
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
25 $
0$
113 $
0$
0$
0$
0$
0$
0$
90-94
95-99
22
1
13 898 $
2 903 $
7 339 $
1 452 $
0$
0$
-
0$
0$
0$
0$
6 470
12 774 $
8 416 $
153 $
2
137 $
69 $
Tous les âges
31 mars 2004
65,0 années
50,7 années
31 mars 2001
64,2 années
50,9 années
Âge au dernier anniversaire
Âge moyen au dernier anniversaire à la retraite
Rente annuelle totale payable de
Le Compte de retraite de la FP 105,7 millions de dollars 84,5 millions de dollars
La Caisse de retraite de la FP
1,3 million de dollars
0,1 million de dollars
RC Compte de retraite
0,2 million de dollars
0,0 million de dollars
1
2
3
Inclus les rentes différées à l'âge 60, les réductions en vertu de la LPPR et les réductions pour le RPC/RRQ, qu’elles soient
ou non en vigueur à la date d’évaluation.
Les montants moyens des allocations au conjoint sont toujours sous réserve d’être un conjoint admissible.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 13
77
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 31
Pensionnés invalides de sexe féminin
Nombre et rente annuelle moyen1,2 au 31 mars 2004
RC no 1
Âge3
Nombre (#)
Rente
Allocation
au conjoint
Allocation au
conjoint pour le
service depuis 1992
Le plafond salarial maximal
pour le service depuis 1994
Allocation
#
Rente
au conjoint
30-34
35-39
40-44
45-49
7
62
215
580
4 448 $
5 524 $
7 502 $
8 888 $
2 994 $
3 777 $
5 236 $
6 256 $
514 $
612 $
534 $
470 $
0
0
0
0
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
50-54
55-59
60-64
65-69
868
921
828
768
10 320 $
10 095 $
9 392 $
8 683 $
7 252 $
7 120 $
6 617 $
6 095 $
442 $
380 $
238 $
85 $
1
1
0
0
1 847 $
1 697 $
0$
0$
924 $
849 $
0$
0$
70-74
75-79
80-84
85-89
576
405
309
160
8 444 $
8 667 $
9 170 $
8 827 $
5 829 $
5 520 $
5 392 $
5 017 $
4$
0$
0$
0$
0
0
0
0
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
0$
90-94
95-99
46
8
9 482 $
13 507 $
4 976 $
6 754 $
0$
0$
0
0
0$
0$
0$
0$
5 753
9 214 $
6 321 $
248 $
2
1 772 $
886 $
Tous les âges
31 mars 2004
61,9 années
49,3 années
31 mars 2001
61,6 années
49,5 années
Âge au dernier anniversaire
Âge moyen au dernier anniversaire à la retraite
Rente annuelle totale payable de
Le Compte de retraite de la FP 70,7 millions de dollars 46,7 millions de dollars
La Caisse de retraite de la FP 2,0 millions de dollars
0,1 million de dollars
RC Compte de retraite
0,2 million de dollars
0,0 million de dollars
1
2
3
78
Inclus les rentes différées à l'âge 60, les réductions en vertu de la LPPR et les réductions pour le RPC/RRQ, qu’elles soient
ou non en vigueur à la date d’évaluation.
Les montants moyens des allocations au conjoint sont toujours sous réserve d’être un conjoint admissible.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 13
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 32
Conjoints survivants
Nombre et allocation annuelle moyenne au 31 mars 2004
RC no 2
Limite maximum de gains
Allocation pour le
pour le service depuis 1994
service depuis 1992
Nombre
1
Âge
Hommes
25-29
30-34
35-39
40-44
2
20
60
242
1$
9$
22 $
74 $
5 877 $
4 271 $
5 078 $
6 651 $
0$
1$
3$
13 $
0$
128 $
277 $
183 $
-
0$
0$
0$
0$
45-49
50-54
55-59
60-64
598
1 112
1 820
2 620
160 $
244 $
339 $
368 $
7 598 $
9 141 $
10 309 $
10 554 $
52 $
113 $
226 $
331 $
201 $
202 $
189 $
154 $
3
-
0$
0$
509 $
0$
65-69
70-74
75-79
80-84
3 984
6 847
10 604
12 133
459 $
536 $
574 $
545 $
10 281 $
10 041 $
9 974 $
9 684 $
346 $
360 $
118 $
29 $
125 $
103 $
94 $
88 $
3
-
226 $
0$
0$
0$
85-89
90-94
95-99
100-104
7 144
2 939
737
147
244 $
70 $
7$
1$
9 365 $
8 629 $
7 904 $
5 874 $
4$
0$
0$
0$
70 $
-
-
0$
0$
0$
0$
105-110
>110
26
13
1$
0$
7 146 $
4 866 $
0$
0$
-
-
0$
0$
51 048
3 654 $
9 704 $
1 596 $
6
368 $
Tous les âges
Femmes
Allocation
Nombre
Allocation
141 $
31 mars 2004
69,3 années
76,8 années
Nombre
Allocation
31 mars 2001
68,4 années
75,7 années
Âge moyen au dernier anniversaire - Hommes
Âge moyen au dernier anniversaire - Femmes
Rente annuelle totale payable de
Le Compte de retraite de la FP 529,8 millions de dollars 458,9 millions de dollars
La Caisse de retraite de la FP
1,0 million de dollars
0,1 million de dollars
RC Compte de retraite
0,2 million de dollars
0,2 million de dollars
1
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 13
79
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 14 – Hypothèses démographiques détaillées
Tableau 33
Hausses salariales présumées liées à l'ancienneté et à l'avancement
En année du régime (pourcentage)
Hommes
Années
de service1 2006
0
5,63
1
5,14
2
4,70
3
4,32
4
3,98
5
3,68
6
3,42
7
3,19
8
2,98
9
2,80
10
2,62
11
2,46
12
2,32
13
2,19
14
2,07
15
1,97
16
1,87
17
1,79
18
1,73
19
1,67
20
1,62
21
1,57
22
1,53
23
1,50
24
1,47
25
1,43
26
1,40
27
1,36
28
1,33
29
1,29
30
1,25
31
1,21
32
1,17
33
1,13
34
1,09
35+
1,09
1
80
2007
5,72
5,15
4,65
4,21
3,86
3,56
3,29
3,06
2,84
2,63
2,45
2,30
2,15
2,02
1,92
1,82
1,74
1,67
1,61
1,55
1,50
1,45
1,41
1,37
1,34
1,30
1,27
1,25
1,22
1,19
1,16
1,13
1,10
1,07
1,04
1,04
2008
5,82
5,17
4,60
4,11
3,74
3,44
3,16
2,92
2,69
2,47
2,29
2,13
1,99
1,85
1,76
1,68
1,61
1,55
1,49
1,43
1,38
1,34
1,29
1,25
1,21
1,17
1,15
1,13
1,11
1,09
1,07
1,05
1,03
1,01
0,99
0,99
Femmes
2009
5,91
5,18
4,55
4,00
3,62
3,32
3,03
2,79
2,55
2,31
2,12
1,97
1,82
1,67
1,61
1,54
1,48
1,42
1,37
1,32
1,27
1,22
1,17
1,12
1,08
1,03
1,02
1,02
1,01
1,00
0,99
0,98
0,97
0,96
0,95
0,95
2010+
6,00
5,20
4,50
3,90
3,50
3,20
2,90
2,65
2,40
2,15
1,95
1,80
1,65
1,50
1,45
1,40
1,35
1,30
1,25
1,20
1,15
1,10
1,05
1,00
0,95
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
0,90
2006
6,24
5,24
4,50
3,95
3,55
3,24
3,01
2,83
2,69
2,56
2,45
2,35
2,27
2,18
2,11
2,04
1,98
1,92
1,86
1,81
1,77
1,72
1,68
1,64
1,61
1,58
1,54
1,51
1,47
1,43
1,39
1,35
1,30
1,25
1,21
1,21
2007
6,18
5,23
4,50
3,94
3,54
3,23
2,99
2,80
2,64
2,50
2,36
2,27
2,18
2,09
2,01
1,94
1,88
1,83
1,77
1,72
1,67
1,63
1,59
1,55
1,51
1,47
1,43
1,39
1,36
1,34
1,30
1,27
1,24
1,20
1,17
1,17
2008
6,12
5,22
4,50
3,93
3,52
3,22
2,96
2,77
2,59
2,43
2,28
2,18
2,08
1,99
1,90
1,85
1,79
1,73
1,68
1,63
1,58
1,54
1,49
1,45
1,41
1,36
1,32
1,28
1,26
1,24
1,22
1,20
1,18
1,15
1,13
1,13
2009
6,06
5,21
4,50
3,91
3,51
3,21
2,93
2,73
2,55
2,37
2,19
2,09
1,99
1,90
1,80
1,75
1,69
1,64
1,59
1,54
1,49
1,44
1,40
1,35
1,30
1,26
1,21
1,16
1,16
1,15
1,13
1,12
1,11
1,10
1,09
1,09
2010+
6,00
5,20
4,50
3,90
3,50
3,20
2,90
2,70
2,50
2,30
2,10
2,00
1,90
1,80
1,70
1,65
1,60
1,55
1,50
1,45
1,40
1,35
1,30
1,25
1,20
1,15
1,10
1,05
1,05
1,05
1,05
1,05
1,05
1,05
1,05
1,05
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 34
Taux présumés de cessation avant l'âge de 50 ans
(par tranche de 1 000 personnes)
Groupe du
service
opérationnel
Groupe principal
Années
de service1
0
1
Hommes
234
Femmes
248
Hommes/Femmes
81
1
95
96
47
2
72
68
36
3
59
52
29
4
50
46
25
5
39
38
24
6
37
33
23
7
32
29
22
8
28
26
21
9
24
23
20
10
20
21
19
11
19
18
18
12
14
17
16
13
14
16
16
14
13
15
16
15
13
15
16
16
13
15
16
17
13
15
16
18
13
15
16
19+
13
13
15
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
81
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 35
Taux présumés de retraite ouvrant droit à pension - Groupe principal
(par tranche de 1 000 personnes)
Âge1
1-3
4-8
9-13
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
45
45
45
45
45
90
110
110
140
140
190
190
170
190
210
470
360
360
360
360
360
20
20
20
20
20
40
60
60
80
80
190
190
170
190
210
470
360
360
360
360
360
15
15
15
15
15
30
30
30
40
40
190
190
170
190
210
470
360
360
360
360
360
Âge1
1-3
4-8
9-13
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
90
50
50
50
55
110
120
120
130
130
130
140
140
140
140
450
370
270
270
270
270
20
20
20
20
20
40
50
50
50
50
130
140
140
140
140
450
370
270
270
270
270
15
15
15
15
15
30
40
40
40
50
180
180
180
180
180
550
370
320
320
320
320
1
82
Participants de sexe masculin
Années de service
14-18 19-23 24-28
29
30
31
32
33
34
35+
20
20
25
30
45
260
240
230
230
230
380
310
280
330
320
610
450
450
450
450
450
25
25
30
35
45
300
260
250
250
250
330
290
280
330
320
610
450
450
450
450
450
25
30
35
50
60
330
290
290
290
290
320
290
280
330
320
610
450
450
450
450
450
45
55
65
75
95
590
540
500
500
500
550
500
400
500
500
650
600
600
600
600
600
35
35
45
75
95
540
450
400
400
400
450
400
400
400
400
550
450
450
450
450
450
Participants de sexe féminin
Années de service
14-18 19-23 24-28
29
30
31
32
33
34
35+
30
35
35
35
40
270
260
250
230
290
350
300
300
300
300
650
450
370
370
370
370
30
35
35
35
40
270
210
220
230
240
270
300
300
300
300
650
450
370
370
370
370
45
50
55
60
85
570
480
480
480
480
600
550
550
550
550
650
550
550
550
550
550
35
40
45
50
65
470
350
350
350
350
350
350
350
320
320
500
450
400
400
400
400
10
10
10
10
10
20
30
30
30
40
190
190
170
190
210
470
360
360
360
360
360
15
15
15
15
15
30
40
40
40
50
220
220
220
220
230
550
370
320
320
320
320
10
10
10
10
10
10
10
15
15
20
190
190
190
220
230
570
410
360
360
360
360
15
15
15
15
15
30
50
50
50
50
260
260
260
260
260
550
370
320
320
320
320
10
10
15
15
20
20
20
20
20
20
290
260
240
250
270
570
410
360
360
360
360
20
20
20
20
25
25
30
35
35
45
320
300
300
300
300
550
370
320
320
320
320
15
20
25
30
40
250
230
230
230
230
380
310
280
290
320
570
450
450
450
450
450
25
25
25
30
35
270
260
250
230
290
350
300
300
300
300
550
450
320
320
320
320
20
20
25
30
45
250
230
230
230
230
380
310
280
310
320
570
450
450
450
450
450
30
30
30
35
35
270
260
250
230
290
350
300
300
300
300
550
450
370
370
370
370
30
30
30
35
35
270
260
250
230
290
350
300
300
300
300
550
450
370
370
370
370
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 36
Taux présumés de retraite ouvrant droit à pension - Groupe du service opérationnel
Participants de sexe masculin et féminin
Années de service
1
1
Âge
1-3
4-8
9-13
14-18 19-23 24-28
29
30
31
32
33
34
35+
44
s/o
s/o
s/o
s/o
6
54
72
72
72
72
72
190
170
45
s/o
s/o
s/o
s/o
6
54
72
72
72
72
72
190
170
46
s/o
s/o
s/o
s/o
6
54
72
72
72
72
72
190
170
47
s/o
s/o
s/o
s/o
6
54
72
72
72
72
72
190
170
48
s/o
s/o
s/o
s/o
6
54
72
72
72
72
72
190
170
49
36
22
19
16
15
70
90
90
90
90
90
190
170
50
36
22
19
16
15
70
90
90
90
90
90
190
170
51
36
22
19
16
15
70
90
90
90
90
90
190
170
52
36
22
19
16
15
80
120
120
120
120
120
190
170
53
36
22
19
16
15
100
150
150
150
150
150
255
185
54
40
30
24
19
19
125
240
240
240
240
240
650
550
55
45
35
29
23
23
131
288
288
288
288
288
650
550
56
45
35
29
23
23
144
288
288
288
288
288
650
550
57
55
40
32
26
26
153
288
288
288
288
288
650
550
58
55
40
32
26
26
167
288
288
288
288
288
650
550
59
190
190
210
210
210
310
410
410
410
370
350
600
500
60
190
190
210
210
210
310
350
350
370
340
320
550
450
61
180
180
180
180
220
280
310
310
310
310
310
500
410
62
200
200
200
200
240
280
340
340
380
380
380
500
410
63
250
250
250
250
270
310
350
350
370
370
370
600
480
64
500
500
500
500
600
600
600
600
650
650
650
700
600
65
400
400
400
400
450
450
500
500
500
500
500
650
480
66
400
400
400
400
400
400
500
500
500
500
500
650
480
67
400
400
400
400
400
400
500
500
500
500
500
650
480
68
400
400
400
400
400
400
500
500
500
500
500
650
480
69
400
400
400
400
400
400
500
500
500
500
500
650
480
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
83
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 37
Âge1
à 26
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
1
84
Taux présumés d'invalidité ouvrant droit à pension
(par tranche de 1 000 personnes)
Hommes
Femmes
0,3
0,1
0,3
0,2
0,3
0,2
0,3
0,3
0,3
0,3
0,3
0,4
0,3
0,5
0,3
0,5
0,3
0,6
0,4
0,7
0,5
0,9
0,7
1,0
0,9
1,2
1,0
1,4
1,1
1,5
1,2
1,7
1,3
1,8
1,4
2,0
1,5
2,1
1,7
2,4
1,9
2,6
2,0
2,9
2,1
3,2
2,6
3,7
3,0
4,1
3,4
4,5
3,8
5,0
4,3
5,5
4,7
6,1
5,1
6,8
5,7
7,6
6,4
8,4
7,2
9,3
8,1
10,2
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 38
Taux de mortalité présumés
(par tranche de 1 000 personnes)
Participants et
pensionnés non invalides
1
Pensionnés invalides
Conjoints survivants
Âge1
Hommes
Femmes
Hommes
Femmes
Hommes
Femmes
20
0,3
0,2
3,0
6,2
0,9
0,3
25
0,4
0,3
5,9
6,9
1,0
0,4
30
0,7
0,4
9,1
7,4
1,1
0,5
35
0,9
0,4
12,2
7,8
1,4
0,7
40
1,1
0,6
14,0
8,1
1,7
1,0
45
1,4
1,1
16,5
8,8
2,4
1,4
50
2,1
1,5
20,2
9,3
3,7
2,1
55
3,5
2,4
21,9
12,3
6,4
3,2
60
6,6
4,4
25,6
14,2
11,2
5,7
65
13,2
8,4
34,9
19,8
18,0
9,8
70
22,6
13,6
53,6
29,1
28,0
15,0
75
39,7
22,7
73,5
43,3
45,0
25,2
80
68,4
42,4
106,2
67,6
73,7
42,9
85
109,7
76,9
150,0
110,5
116,2
74,9
90
168,2
127,3
208,5
178,9
176,5
125,6
95
251,8
192,2
315,5
281,3
255,2
208,5
100
351,4
315,4
476,3
441,9
353,8
317,2
105
500,0
500,0
500,0
500,0
500,0
500,0
110
500,0
500,0
500,0
500,0
500,0
500,0
115
1 000,0
1 000,0
1 000,0
1 000,0
1 000,0
1 000,0
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
85
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 39
Facteurs présumés d'amélioration de la longévité1
(Réduction annuelles du taux de mortalité en %)
Pourcentage annuel de réduction en mortalité (%)
Hommes
Femmes
1
2
86
Âge2
2007
2028+
2007
2028+
20
2,80
0,80
1,50
0,70
25
3,40
0,80
1,95
0,70
30
3,70
0,80
1,80
0,70
35
3,35
0,80
1,35
0,70
40
2,65
0,80
0,95
0,70
45
2,10
0,71
1,35
0,61
50
2,30
0,65
1,60
0,55
55
2,65
0,65
1,65
0,55
60
2,75
0,65
1,75
0,55
65
2,60
0,56
1,45
0,52
70
2,20
0,50
1,10
0,50
75
1,85
0,50
1,15
0,50
80
1,30
0,50
0,95
0,50
85
0,55
0,44
0,30
0,44
90
0,10
0,40
0,00
0,40
95
0,00
0,40
0,00
0,40
100
0,00
0,31
0,00
0,31
105
0,00
0,25
0,00
0,25
110+
0,00
0,00
0,00
0,25
L’amélioration de la longévité applicable à une année du régime donnée au sein de la période sélecte de 21 ans est calculée
par interpolation linéaire entre les années du régime 2006 et 2027.
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 40
Hypothèses relatives aux allocations de survivant aux conjoints
Probabilité qu'un participant laisse un conjoint survivant admissible à son décès
(par tranche de 1 000 décès de participants)
Sexe du participant décédé
Hommes
1
Femmes
Âge du participant décédé1
Nombre
Différence d'âge
entre les conjoints
Nombre
Différence d'âge
entre les conjoints
20
306
0
140
1
25
550
0
350
1
30
655
0
480
1
35
729
0
520
2
40
771
(1)
520
3
45
790
(1)
520
2
50
800
(2)
510
3
55
806
(2)
500
3
60
803
(3)
470
3
65
784
(3)
420
2
70
742
(3)
360
0
75
686
(3)
290
1
80
616
(3)
210
(1)
85
513
(4)
130
(3)
90
391
(6)
70
(4)
95
274
(7)
30
(6)
100
175
(9)
10
(6)
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
87
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Tableau 41
Hypothèses relatives aux allocations de survivant aux enfants
(par tranche de 1 000 décès de participants)
Nombre moyen d'enfants
Selon le sexe du participant
Âge moyen des enfants
Selon le sexe du participant
Âge au moment
du décès1
20
Hommes
72
Femmes
2
25
271
438
2
1
30
670
702
5
5
35
925
794
8
10
40
1 020
726
11
13
45
927
538
14
16
50
665
311
16
17
55
358
129
17
18
60
136
28
18
19
65
36
0
19
0
70
11
0
21
0
75
6
0
23
0
80
0
0
0
0
Hommes
0
Femmes
1
Proportions présumées des enfants ayant droit
(en raison de fréquentation scolaire) à des allocations
tout au long de l'année suivante
(par tranche de 1 000 enfants)
Âge1
en bas de 17 ans
1
88
Proportion
1 000
de 17 à 23 ans
840
24 ans et plus
0
Exprimé en années complètes et calculé au début de l’année du régime.
ANNEXE 14
RAPPORT ACTUARIEL
Régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA
au 31 mars 2005
Annexe 15 – Remerciements
Le Bureau du contrôleur du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada a fourni une attestation
de l’actif du régime au 31 mars 2005.
La Direction des pensions de retraite de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a
fourni les données sur les participants au régime.
Nous tenons à remercier le personnel des organismes susmentionnés pour leur collaboration et
leur aide.
Les personnes suivantes ont participé à la préparation du présent rapport :
François Boulé
Wan-Yi Huang
Monique Denner
ANNEXE 15
89
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising