LOI SUR LE MULtIcULtURaLISME caNaDIEN 2010 2 011

LOI SUR LE MULtIcULtURaLISME caNaDIEN 2010 2 011
RAPPORT ANNUEL SUR
L’ A P P L I C AT I O N D E L A
LOI SUR LE
MulticulturalismE CANADIEN
P R O M O U V O I R
L’ I N T É G R A T I O N
2 010
2 0 11
Bâtir un Canada plus fort : Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) contribue au progrès économique,
social et culturel du Canada, et veille à la sécurité des Canadiens tout en gérant l’un des programmes
d’immigration les plus vastes et les plus généreux du monde.
Ce document est publié par Citoyenneté et Immigration Canada pour rendre compte au Parlement de
l’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien dans les institutions fédérales.
Les explications concernant diverses dispositions de la Loi sont fournies uniquement à titre informatif et ne
doivent pas être considérées comme une interprétation de la Loi sur le multiculturalisme canadien.
La version électronique du rapport est disponible à l’adresse www.cic.gc.ca.
Sondage sur les publications
Nous vous invitons à nous fournir des commentaires sur cette publication en répondant à notre sondage
électronique qui se trouve au cic.gc.ca/sondage-publications.
Visitez-nous en ligne
Facebook : www.facebook.com/CitCanada
YouTube : www.youtube.com/CitImmCanada
Twitter : @CitImmCanada
Site Web : www.cic.gc.ca
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration, 2012
No de catalogue Ci95-1/2011F-PDF
C&I-1355-11-2011
Ta b l e d e s
matières
Avant-propos du Ministre........................................................................................................ 5
Introduction – Le Rapport annuel de 2010-2011..................................................................... 7
Première partie – Le multiculturalisme au Canada............................................................. 10
Deuxième partie – La lutte contre l’antisémitisme au Canada et dans le monde............... 14
Troisième partie – Le Programme du multiculturalisme en 2010-2011............................ 16
Promouvoir l’intégration économique, sociale et culturelle .................................... 16
Appuyer les institutions fédérales et publiques........................................................ 24
Promouvoir l’intégration : des initiatives complémentaires..................................... 26
Quatrième partie – L’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien
dans l’ensemble des institutions fédérales en 2010-2011.................................................... 31
Les défis liés à l’application de la Loi ...................................................................... 32
Les partenariats...................................................................................................... 33
Promouvoir la compréhension interculturelle et faire place à la diversité................ 35
Des activités d’éducation et de sensibilisation du public......................................... 42
Une main-d’œuvre diversifiée et souple.................................................................. 45
Des activités de recherche et de diffusion................................................................ 46
Annexe A – Institutions fédérales ayant soumis des commentaires.......................................... 48
Annexe B – Sites Web sur le multiculturalisme et sites Web du gouvernement du Canada..... 49
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
3
AVANT-PROPOS DU MINISTRE
En ma qualité de ministre de la Citoyenneté,
de l’Immigration et du Multiculturalisme, je
suis fier de présenter le 23e Rapport annuel sur
l’application de la Loi sur le multiculturalisme
canadien. Ce document met en évidence les
initiatives entreprises en 2010-2011 par
Citoyenneté et Immigration Canada et
d’autres institutions du gouvernement du
Canada.
Le gouvernement du Canada a actualisé le
Programme du multiculturalisme fédéral afin
qu’il se concentre sur la compréhension
interculturelle et interconfessionnelle, les
valeurs libérales partagées, la valorisation de
la mémoire et de la fierté civiques ainsi que
l’aptitude des institutions à répondre aux
besoins d’une société diversifiée. Également
pour cette même raison, en mars 2011, nous
avons mis à jour notre guide d’étude pour la
citoyenneté Découvrir le Canada : Les droits
et responsabilités liés à la citoyenneté (une
publication très prisée) afin de renforcer
davantage son contenu sur les valeurs
canadiennes de base comme la liberté, la
démocratie, les droits de la personne, la
primauté du droit et l’égalité entre les femmes
et les hommes.
En février 2011, dans le cadre du Mois de
l’histoire des Noirs, j’ai eu le plaisir
d’annoncer le lancement d’un nouveau musée
en ligne centré sur l’histoire des Noirs.
L’ histoire des Noirs du Canada : une expérience
interactive a été conçu par le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration en
partenariat avec des institutions culturelles et
des sites historiques sur les Noirs de partout
au pays. Les visiteurs du musée virtuel
peuvent regarder des photos, des expositions
et des vidéos, ainsi qu’écouter des musiciens et
explorer des vues à 360 degrés de différents
lieux importants.
Au moyen du Programme de reconnaissance
historique pour les communautés, nous avons
continué, en 2010-2011, de remplir notre
engagement d’appuyer des projets qui
reconnaissent et commémorent les questions
historiques liées à l’immigration et qui
sensibilisent les Canadiens à ce sujet, comme
l’internement d’Italo-Canadiens et d’autres
personnes pendant la Deuxième Guerre
mondiale, l’incident du Komagata Maru, qui
a touché des immigrants sud-asiatiques, la loi
d’exclusion des Chinois et la taxe d’entrée
imposée aux immigrants chinois. Nous ne
devons jamais oublier les pans sombres de
notre histoire d’immigration. Au Canada,
lorsque nous parlons de multiculturalisme,
nous pensons au pluralisme, à la
compréhension interculturelle et à l’égalité
des possibilités offertes. Nous devons
reconnaître les erreurs que nous avons
commises dans le passé afin de veiller à ce
qu’elles ne soient jamais répétées et d’en tirer
des leçons pour bâtir une société définie par
le respect des valeurs et des traditions
canadiennes.
Un autre exemple est le voyage du
MS St. Louis, transportant à son bord des
passagers juifs qui fuyaient l’Holocauste
durant la Deuxième Guerre mondiale. Pour
commémorer ce chapitre de notre histoire, j’ai
pris part en janvier 2011 au dévoilement du
monument Wheel of Conscience au Quai 21,
à Halifax. Ce monument, conçu par le célèbre
architecte Daniel Libeskind, symbolise le lien
entre la haine, le racisme, la xénophobie et
l’antisémitisme.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
5
Le Canada lutte contre l’antisémitisme en
participant activement au Groupe de travail
pour la coopération internationale en matière
d’éducation, de mémoire et de recherche au
sujet de l’Holocauste (ITF). En décembre
2011, l’ITF a confirmé qu’il sera présidé par
le Canada en 2013. Le leadership du Canada
se manifeste aussi au sein de la Coalition
interparlementaire de lutte contre
l’antisémitisme (ICCA). En novembre 2010,
le Canada a été l’hôte de la deuxième
conférence de la ICCA; elle a rassemblé des
parlementaires de plus de 50 pays et a donné
lieu à la ratification du Protocole d’Ottawa,
annonçant ainsi un effort mondial concerté
pour lutter contre l’antisémitisme.
Le 19 septembre 2011, j’ai signé le Protocole
d’Ottawa au nom de notre pays, faisant ainsi
du Canada le premier signataire du protocole.
Ces mesures et d’autres initiatives sont
énoncées dans les pages qui suivent, tout
comme les nombreuses façons dont le
gouvernement fédéral a travaillé pour
s’acquitter de ses responsabilités aux termes
de la Loi sur le multiculturalisme canadien.
J’appuie de tels efforts et j’encourage les
membres de toutes les collectivités à participer
pleinement à la société canadienne, ainsi qu’à
promouvoir l’intégration, le pluralisme et la
participation civique.
L’honorable Jason Kenney, C.P., député
Ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme
6
PROUVOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
I ntro d u c tion
Le Rapport annuel de 2010-2011
Ici comme ailleurs dans le monde, le Canada
est reconnu comme un chef de file pour la
défense des valeurs que sont la liberté, la
démocratie, les droits de la personne et la
primauté du droit. Les contributions des
Canadiens et des nouveaux arrivants de tous
les coins du pays et de toutes les cultures,
ethnicités et religions font la force du
Canada. C’est dans ce contexte que les
Canadiens valorisent la diversité et célèbrent
ses nombreuses répercussions positives sur la
société canadienne.
La Loi sur le multiculturalisme canadien
fournit un cadre juridique qui oriente
les responsabilités et les activités du
gouvernement fédéral en matière de
multiculturalisme au Canada. La Loi sur le
multiculturalisme canadien, dont l’adoption
remonte à 1988, comprend la politique
canadienne du multiculturalisme, qui a
célébré son 40e anniversaire en 2011.
Comme le stipule la Loi sur le multiculturalisme
canadien, la politique énonce une série de
principes visant à assurer l’égalité pour tous
les Canadiens dans la vie économique, sociale,
culturelle et politique au Canada. De façon
générale, la politique du multiculturalisme
comprend les thèmes suivants :
L’égalité et l’inclusivité
• Un traitement égal et une protection
égale pour toutes les personnes aux
termes de la loi;
• La promotion de la participation des
individus et des communautés de toutes
origines;
La compréhension
• Le multiculturalisme en tant que
caractéristique fondamentale du
patrimoine canadien;
• La reconnaissance des communautés
ayant une origine commune et leur
contribution historique à la société
canadienne;
• L’interaction entre les communautés de
différentes origines pour favoriser la
compréhension;
• La promotion des expressions
dynamiques des diverses cultures de
la société canadienne.
Les langues
• Préserver et favoriser l’utilisation des
langues autres que le français et
l’anglais, tout en renforçant le statut et
l’utilisation des langues officielles au
Canada.
Bien que les principes de la politique du
multiculturalisme demeurent pertinents
aujourd’hui, l’application de la politique a
évolué en réponse aux différents besoins et
défis qui sont survenus au fil du temps. Cette
année ne fait pas exception, et les institutions
fédérales ont une fois de plus fait preuve
d’innovation en appliquant la Loi.
Chaque année, le ministre responsable du
Multiculturalisme est tenu de déposer au
Parlement un rapport faisant état des
activités et des réalisations du gouvernement
du Canada en vue d’appliquer la Loi.
• L’incitation des institutions canadiennes
à être inclusives.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
7
Ce rapport met en relief les activités exécutées par le ministère de la Citoyenneté et de
l’Immigration et par les autres institutions fédérales du gouvernement du Canada, du
1er avril 2010 au 31 mars 2011.
Le rapport est divisé en quatre parties. Cette année, la première partie présente d’abord un
aperçu du multiculturalisme au Canada et réaffirme l’engagement continu du Canada envers
le multiculturalisme et son évolution. La deuxième partie met en valeur le leadership du
gouvernement du Canada en matière de lutte contre l’antisémitisme au Canada et à l’échelle
internationale.
La troisième partie met en évidence les principales activités entreprises par le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration par le truchement de son Programme du multiculturalisme
ainsi que les initiatives complémentaires qui visent à promouvoir l’intégration. Quant à la
quatrième partie, elle porte sur les autres institutions fédérales ainsi que sur les succès et les
défis qu’elles ont connus en 2010-2011.
Une liste des institutions qui ont soumis des commentaires se trouve à l’annexe A.
8
INTRODUCTION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
« Les citoyens du Canada »
Kanika Lawton
École secondaire Pinetree, Coquitlam (Colombie-Britannique)
Gagnante : Défi Mathieu Da Costa, meilleur dessin pour 2010-2011, catégorie des 13 à 15 ans
Description : Ce dessin montre des personnes de cultures et d’origines ethniques différentes qui vivent au Canada. Mathieu Da Costa et Samuel de
Champlain figurent au centre de l’œuvre. L’arrière-plan coloré comprend des images de plusieurs repères canadiens, comme la Colline du Parlement.
P R E M I È R E PA RT I E
LE MULTICULTURALISME AU CANADA
Une diversité sans cesse croissante
Depuis sa création, le Canada forme une société diversifiée
et a depuis longtemps cherché à concilier les besoins des
nouveaux arrivants et ceux de ses citoyens. La diversité au
Canada repose sur trois piliers principaux : les peuples
autochtones, les Français et les Britanniques. Au fil du
temps, cette diversité a été assortie aux millions de nouveaux
arrivants au Canada ayant différentes origines ethniques et
religieuses.
La société canadienne se diversifie de plus en plus. Les
Canadiens vivent la diversité chaque jour, que ce soit dans
leurs interactions avec leurs voisins ou sur le marché du
travail, dans la salle de classe ou au sein de leurs familles,
dans les médias ou au cours d’activités sportives. La diversité
est une réalité concrète de la vie au Canada et fait partie
intégrante de l’identité des Canadiens.
Une partie de cette expérience est façonnée par les
changements démographiques : le Canada compte plus de
200 ethnicités différentes et la diversité varie grandement
d’une région à une autre. Selon les données du recensement
de 2006, les minorités visibles, par exemple, représentaient
16,2 % de la population totale du Canada. Les prévisions de
Statistique Canada indiquent que cette diversité continuera
vraisemblablement de s’accroître à l’avenir et on prévoit que
de 29 % à 32 % de la population canadienne appartiendra à
un groupe de minorités visibles d’ici 2031.
Compte tenu de l’immigration croissante provenant des
pays non européens, le Canada est en voie de devenir une
société plus diversifiée sur le plan religieux, et les prévisions
démographiques supposent que cette tendance se maintiendra,
comme l’indique la figure 1 ci-dessous. D’ici 2031, on
prévoit que les communautés religieuses non chrétiennes
représenteront environ 14 % du total de la population du
Canada (comparativement à 6,3 % en 2011).
Figure 1. Les principaux groupes confessionnels au Canada (projection jusqu’en 2031)
Catholiques
Protestants
2031
Chrétiens orthodoxes
Autres chrétiens
Musulmans
2001
Hindous
Sikhs
1991
Bouddhistes
Juifs
0
0%
20 %
40 %
60 %
80 %
100 %
Aucune religion
Source : Statistique Canada, 2010
10
PREMIÈRE PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Les approches envers le multiculturalisme
Le multiculturalisme représente le cadre politique du
gouvernement du Canada visant à gérer la diversité et les
défis susceptibles de survenir. Ce faisant, le gouvernement
du Canada aide tous les Canadiens à participer pleinement
à la société. L’approche du Canada envers la diversité a
traditionnellement visé à équilibrer deux objectifs :
encourager l’intégration, et veiller à ce que la société dans
son ensemble soit accueillante et qu’elle prenne en compte
la diversité.
population respective. Des débats semblables se produisent
dans des pays, comme la France, qui ne souscrivent pas au
multiculturalisme, ce qui donne lieu de croire que le point
crucial au cœur des questions débattues n’est pas directement
lié à une notion mal définie du multiculturalisme. Le débat
semble plutôt converger vers d’autres facteurs, y compris le
contexte historique, l’identité nationale ou culturelle et les
politiques d’immigration et d’intégration. À la différence de la
conjoncture européenne, d’autres pays, comme l’Australie, ont
réaffirmé leur engagement envers le multiculturalisme.
Le multiculturalisme au Canada est enchâssé dans la loi, plus
précisément dans la Loi sur le multiculturalisme canadien.
Celle-ci s’inscrit dans un cadre législatif plus vaste qui
comprend la Charte canadienne des droits et libertés, la Loi
canadienne sur les droits de la personne, la Loi sur la citoyenneté,
la Loi sur l’équité en matière d’emploi, la Loi sur les langues
officielles et la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés.
De plus, la plupart des gouvernements provinciaux et
territoriaux ont adopté leur propre cadre législatif ou politique
en matière de multiculturalisme.
Le Canada n’est pas à l’abri du genre de débats dont nous
avons été témoins ailleurs dans le monde. La politique du
multiculturalisme était à peine lancée en 1971 que le
multiculturalisme était déjà un sujet très controversé. Au cours
des dernières années, la question de l’accommodement des
groupes de minorités religieuses a catapulté l’approche du
Canada en matière de gestion de la diversité au premier plan
du discours public. Cependant, contrairement à d’autres pays,
l’approche du Canada à l’égard de la diversité est enchâssée
dans un cadre législatif plus vaste et elle est appuyée par des
politiques, des programmes et des services établis et exécutés
par tous les ordres de gouvernement du Canada. L’approche
canadienne en matière de diversité a encouragé l’évolution
d’une société dynamique, florissante et très diversifiée, que les
Canadiens citent avec fierté.
Toutefois, le « multiculturalisme », en tant que terme ou
idéal, a été chaudement débattu récemment, spécialement en
Europe. Des pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas et le
Royaume-Uni ont déclaré que le multiculturalisme n’avait
pas réussi à intégrer adéquatement certains segments de leur
Figure 2. Les modifications législatives parallèles aux flux d’immigration, aux événements historiques,
à l’accroissement de l’égalité, à la démocratisation et aux droits de la personne – de 1871 à 2017
40 M
35 M
30 M
25 M
20 M
15 M
10 M
Immigration
refusée aux
immigrants noirs
Déclaration
universelle des droits
de l’homme
Pogroms en Europe,
réfugiés au Canada
Internement pendant
la Première Guerre
mondiale
La taxe d’entrée
imposée aux
immigrants
chinois
Restrictions
relatives
au voyage
ininterrompu
Suffrage
universel au
Canada
Les femmes
obtiennent le
droit de vote
Charte canadienne des
droits et libertés
Loi sur la
citoyenneté
Loi sur l’immigration et la
protection des réfugiés
Loi sur l’équité en
matière d’emploi
Loi sur
l’immigration
Loi sur la
citoyenneté
Internement
des Japonais
Restrictions
relatives à
l’immigration
juive
5M
0
Déclaration
canadienne des droits
Loi sur le
multiculturalisme
canadien
Politique du
multiculturalisme
Premières lois
antidiscrimination
1871 1881 1891 1901 1911 1921 1931 1941 1951 1961 1971 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2017
Autochtones
Autres Européens
Arabes et Asiatiques occidentaux
Français
Latino-Américains
Sud-Asiatiques
Britanniques
Noirs et Caribéens
Asiatiques de l’Est, du Sud-Est et du Pacifique
Canadiens et non identifiés ailleurs
Chinois
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
11
LE CADRE LÉGISLATIF DU CANADA
• La Loi sur la citoyenneté (1977) établit les droits et les privilèges des citoyens canadiens;
• La Loi constitutionnelle du Canada (1982) répartit la responsabilité pour l’immigration et l’intégration entre le
gouvernement fédéral et les provinces et territoires;
• L’article 27 de la Charte canadienne des droits et libertés (1982) stipule que toute interprétation de la Charte par les
tribunaux doit « concorder avec l’objectif de promouvoir le maintien et la valorisation du patrimoine multiculturel des
Canadiens »;
• La Loi canadienne sur les droits de la personne (1985) assure l’égalité des chances pour tous les Canadiens et offre une
protection contre les pratiques discriminatoires fondées sur l’âge, le genre, l’ethnicité, la couleur de la peau ou
l’incapacité;
• La Loi sur le multiculturalisme canadien (1988) réaffirme le multiculturalisme en tant que valeur fondamentale de la
société canadienne et établit un modèle unique pour la citoyenneté inclusive;
• La Loi sur l’ immigration et la protection des réfugiés (2002) affirme les principes fondamentaux de la non-discrimination
ainsi que l’universalité dans l’immigration.
Bâtir une société intégrée et cohésive sur le plan social
L’opinion publique sur la diversité et le multiculturalisme
indique que les Canadiens appuient généralement le
multiculturalisme. Un récent sondage réalisé par Focus
Canada (2010) a révélé que 86 pour 100 des personnes
interrogées percevaient le multiculturalisme comme un
élément important de l’identité nationale du Canada, et ce
nombre concorde avec les résultats de sondages antérieurs.
Les données du sondage ont aussi démontré que les
Canadiens sont préoccupés par les questions liées aux
immigrants et à l’intégration à long terme des
communautés ethniques et religieuses, notamment
l’adoption des valeurs canadiennes. Plus généralement, ces
questions ont une incidence sur la capacité de tous les
Canadiens de participer pleinement à la création d’une
société intégrée et cohésive sur le plan social.
Bien que la société canadienne soit généralement cohésive,
elle doit tout de même relever certains défis, comme les
tensions relatives à « l’accommodement raisonnable » des
traditions culturelles et religieuses; la persistance du racisme
et de la discrimination; la marginalisation et l’exclusion,
qui peuvent se traduire par la pauvreté et peuvent même
favoriser l’extrémisme; l’intégration socioéconomique
limitée et le manque de possibilités pour certains
Canadiens; la diminution de la participation civique et
le manque de connaissance en général au sujet de notre
histoire et de nos institutions politiques.
Les objectifs clés du Programme du multiculturalisme du
ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration ont été
modifiés en 2009 afin d’aborder les différents défis en
12
mettant l’accent davantage sur la création d’une société
intégrée et cohésive sur le plan social, tout en préconisant la
compréhension interculturelle et interconfessionnelle et en
favorisant la citoyenneté, la mémoire et la fierté civiques
ainsi que le respect des valeurs démocratiques de base.
D’autres pays font face à des défis semblables et c’est
pourquoi le Programme se concentre aussi sur les efforts
internationaux de lutte contre le racisme et la
discrimination, notamment l’antisémitisme.
Bien que le Ministère soit responsable de la politique du
multiculturalisme du Canada, toutes les institutions
gouvernementales fédérales ont un rôle à jouer et doivent
tenir compte de la diversité croissante du Canada. Les
institutions s’adaptent constamment dans le but d’offrir des
services et de mettre en œuvre des politiques qui sont
pertinents et qui reflètent la société canadienne en
constante évolution. Elles continuent de travailler ensemble
ainsi qu’avec d’autres ordres de gouvernement, des
institutions publiques et privées et la société civile pour
créer de nouvelles initiatives et trouver des solutions à long
terme.
Les débats articulés autour de la nature du
multiculturalisme ne sont pas nouveaux. Ils ont jalonné
l’histoire du Canada et ils surviendront vraisemblablement
encore à l’avenir. De plusieurs façons, cela est
caractéristique d’une société saine, mûre et cohésive qui
peut débattre de cette question d’une manière pacifique et
respectueuse. Grâce à de telles discussions, nous continuons
de nous épanouir et de progresser en tant que pays.
PREMIÈRE PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
« Hommage à une femme, à un pays »
Laura Restrepo
Cégep de Sherbrooke, Sherbrooke (Québec)
Gagnante : Défi Mathieu Da Costa, meilleur dessin pour 2010-2011, catégorie des 16 à 18 ans
Description : Cette peinture à l’huile comprend deux composantes : à droite, on voit un petit enfant donnant une bise à Michaëlle Jean, qui a été la
27e gouverneure générale du Canada. À gauche, l’artiste a peint un arrière-plan contenant des feuilles d’érable oranges, rouges et jaunes. Dans le coin
supérieur gauche, on aperçoit la planète Terre, puis, au centre, des figurines noires et brunes représentant des mères et leurs enfants. Dans le coin
inférieur gauche, l’artiste a peint des drapeaux de différents pays du monde.
DE U X I È M E PA RT I E
LA LUTTE CONTRE L’ANTISÉMITISME AU CANADA
ET DANS LE MONDE
Le gouvernement du Canada encourage le dialogue
interculturel sur les plans national et international afin de
combattre toutes les formes de discrimination et de racisme,
notamment l’antisémitisme; il préconise ce moyen pour
s’attaquer au nombre sans cesse croissant de crimes haineux
commis au Canada et dans le monde.
juillet 2011, le rapport de la CPCCA met l’accent sur
l’identification et la définition de la nature de l’antisémitisme
au Canada, l’analyse de l’envergure du problème et la
proposition de recommandations sur la façon d’aborder
le problème. Pour plus d’information, consultez le site
www.cpcca.ca.
En novembre 2010, le ministre Kenney a proposé que le
Canada accueille à Ottawa la deuxième conférence de la
Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme
(ICCA). Des représentants de plus de 50 pays se sont
rassemblés dans la capitale nationale afin d’élaborer des
mécanismes pour lutter contre l’antisémitisme, et ils ont
rédigé le Protocole d’Ottawa. Ce protocole sollicite des
engagements de la part des gouvernements en vue de
s’attaquer à la question des crimes haineux, de s’opposer aux
propos haineux, d’améliorer l’éducation sur l’antisémitisme,
de respecter la Convention sur le génocide (1948) et d’adopter
des positions en matière de politique étrangère pour les
questions liées à l’antisémitisme, lorsqu’il convient de le faire.
Citoyenneté et Immigration Canada travaille en étroite
collaboration avec le ministère des Affaires étrangères dans
le cadre d’initiatives qui visent à combattre l’antisémitisme
à l’échelle internationale. Le Canada est membre du Groupe
de travail pour la coopération internationale en matière
d’éducation, de mémoire et de recherche au sujet de
l’Holocauste (ITF) depuis juin 2009, et il continue de
démontrer son engagement envers la Déclaration du Forum
international de Stockholm sur l’Holocauste. En mars 2011,
le gouvernement du Canada a manifesté son intérêt d’assumer
la présidence du ITF en 2013 et sa candidature a été acceptée
en décembre 2011. Pour plus d’information, consultez le site
www.holocausttaskforce.org.
Le 19 septembre 2011, le ministre Kenney et le ministre des
Affaires étrangères, John Baird, ont signé le Protocole
d’Ottawa, indiquant ainsi que le gouvernement du Canada
soutient les objectifs du protocole et s’engage à y donner suite.
Le Ministère travaille aussi en étroite collaboration avec
le ministère des Affaires étrangères en vue d’appuyer la
participation du Canada à titre de membre de l’Organisation
pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
En juin 2010, l’ancienne secrétaire parlementaire au
Multiculturalisme, Mme Alice Wong, a représenté le Canada à
titre de chef de délégation à l’occasion de la Conférence de
haut niveau sur la tolérance et la non-discrimination de
l’OSCE, tenue à Astana, au Kazakhstan, et elle a prononcé
des énoncés au nom du Canada. Pour plus d’information sur
l’OSCE, consultez le site www.osce.org.
Le ministre Kenney est membre d’office de la Coalition
parlementaire canadienne de lutte contre l’antisémitisme
(CPCCA), qui regroupe des parlementaires désireux
d’affronter et de combattre la résurgence de l’antisémitisme à
l’échelle mondiale. De novembre 2009 à janvier 2010, la
Commission d’enquête de la CPCCA a tenu dix audiences
nationales sur l’antisémitisme au Canada. Rendu public en
L’honorable Jason Kenney
(à gauche) et l’honorable
John Baird signent le Protocole
d’Ottawa sur la lutte contre
l’antisémitisme, Ottawa,
septembre 2011. Photo
gracieusement fournie par le
ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
14
DEUXIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
La Loi sur le Monument national de l’Holocauste a obtenu la
sanction royale le 25 mars 2011. Le gouvernement du Canada
a promis d’ériger le Monument national de l’Holocauste, qui
sera situé dans la région de la capitale nationale, afin d’assurer
que les victimes et les leçons tirées de l’Holocauste ne soient
jamais oubliées au Canada. On espère qu’en renseignant les
générations actuelles et futures de Canadiens sur les origines
et les causes de cette atrocité, on pourra éviter que de tels
actes de génocide se reproduisent. Le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration appuie le ministère des
Affaires étrangères à titre de partenaire clé de cette initiative.
La Déclaration du Forum international de Stockholm sur l’Holocauste
Les membres du Groupe de travail adhèrent à la Déclaration du Forum international de Stockholm sur l’Holocauste, qui se
lit comme suit :
1. L’Holocauste (Shoah) a foncièrement remis en
question les fondements mêmes de la civilisation.
Le caractère unique de l’Holocauste gardera une
signification universelle à tout jamais. Alors que
cinquante ans se sont passés, les événements restent
encore suffisamment proches pour que des survivants
témoignent encore des horreurs subies par le peuple juif.
Les souffrances terribles endurées par les millions
d’autres victimes des nazis ont également laissé une
marque indélébile à travers l’Europe.
2. L’ampleur de l’Holocauste, planifié et perpétré par
les nazis, doit rester pour toujours gravé dans notre
mémoire collective. Le sacrifice désintéressé de ceux
qui ont défié les nazis, qui ont parfois offert leur propre
vie pour protéger ou venir en aide aux victimes de
l’Holocauste, doit également rester marqué dans nos
cœurs. Les profondeurs de l’horreur qu’ils ont vécue et
les sommets atteints par leur héroïsme peuvent nous
aider à comprendre la capacité de l’homme à faire le
bien ou le mal.
3. Si l’humanité est encore terrifiée par le génocide, le
nettoyage ethnique, le racisme, l’antisémitisme et la
xénophobie, la communauté internationale partage la
responsabilité solennelle de combattre ces maux.
Ensemble, nous devons soutenir la vérité terrible de
l’Holocauste contre ceux qui en nient la réalité. Nous
devons renforcer l’engagement moral de nos peuples et
l’engagement politique de nos gouvernants afin de nous
assurer que les générations futures comprendront les
causes qui ont mené à l’Holocauste et réfléchiront sur
ses conséquences.
4. Nous promettons d’accentuer nos efforts de promotion
de l’éducation, du souvenir et de la recherche au sujet de
l’Holocauste, aussi bien dans les pays qui ont déjà fait
beaucoup à ce sujet que dans ceux qui choisissent de se
joindre à nous à présent.
5. Nous partageons l’engagement d’encourager
l’enseignement de l’Holocauste dans toutes ses
dimensions. Nous promouvrons cette étude dans nos
écoles et universités ainsi que dans nos communautés, et
nous l’encouragerons dans les autres institutions.
6. Nous partageons l’engagement de commémorer les
victimes de l’Holocauste et d’honorer ceux qui l’ont
combattu. Nous encouragerons dans nos pays toutes les
formes adéquates de souvenir, y compris la célébration,
une fois par an, d’un Jour du Souvenir de l’Holocauste.
7. Nous partageons l’engagement de jeter toute la
lumière sur les zones d’ombres qui persistent encore au
sujet de l’Holocauste. Nous prendrons toutes les mesures
nécessaires à l’ouverture des archives afin de nous assurer
que tous les documents portant sur l’Holocauste sont
mis à la disposition des chercheurs.
8. Il nous semble approprié que cette conférence
internationale, la première réunion importante de ce
nouveau millénaire, déclare qu’elle s’engage à semer les
graines d’un avenir meilleur dans la terre d’un passé
amer. Nous nous identifions aux victimes et à leurs
souffrances et nous puisons notre inspiration dans leur
lutte. Nous nous engageons à nous souvenir de ceux qui
ont péri et à respecter les survivants. Nous réaffirmons
l’aspiration, commune à toute l’humanité, à une
compréhension mutuelle et à la justice.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
15
T R O I S I È M E PA RT I E
LE PROGRAMME DU MULTICULTURALISME
EN 2010-2011
L’application de la Loi sur le multiculturalisme
canadien a été adaptée au rythme de
l’évolution de la diversité du Canada.
Le ministère de la Citoyenneté et de
l’Immigration offre une orientation
stratégique en vue de l’application de la Loi
et son Programme du multiculturalisme se
concentre sur les objectifs politiques suivants :
• Bâtir une société intégrée et cohésive sur
le plan social;
• Accroître la sensibilité des institutions
aux besoins de la population diversifiée
du Canada;
• Participer à des discussions
internationales sur le multiculturalisme
et la diversité.
Cette partie du rapport met en relief les
activités du Ministère entreprises au cours de
la période visée par le rapport, soit 2010-2011,
lesquelles sont organisées sous trois grands
thèmes : promouvoir l’intégration
économique, sociale et culturelle; appuyer
les institutions fédérales et publiques; et
promouvoir l’intégration par des initiatives
complémentaires.
Promouvoir l’intégration
économique, sociale et
culturelle
Le Programme du multiculturalisme a
recours à une vaste gamme d’outils et de
stratégies pour promouvoir la compréhension
interculturelle et l’inclusion sociale et
culturelle. En outre, le Programme appuie
des projets qui abordent les besoins
particuliers des communautés d’un bout à
l’autre du pays, il accroît la sensibilisation et
alimente le discours public sur le
multiculturalisme à l’aide d’initiatives ciblées
et il oriente les institutions fédérales qui
fournissent des services aux Canadiens.
Les gagnants du Concours national
de vidéo Mettons fin au racisme!
Ottawa, mars 2011. Photo
gracieusement fournie par le
ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
16
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Le Programme de subventions et de contributions Inter-Action
Inter-Action, le Programme de subventions
et de contributions pour le multiculturalisme
du Canada, a été relancé en juin 2010. Doté
de nouvelles modalités et conditions, ce
programme offre du financement afin
d’appuyer des initiatives qui contribuent
directement aux objectifs du programme
grâce à deux volets : le volet Projets et le volet
Activités.
Le volet Projets d’Inter-Action offre
du financement pour des projets
communautaires pluriannuels de
développement ou de mobilisation afin
de promouvoir l’intégration. En juin 2010,
le Ministère a lancé le premier appel de
propositions dans le cadre d’Inter-Action,
auquel il a reçu environ 750 propositions.
Pour cet appel de propositions, la priorité a
été accordée aux projets qui ciblaient et
avaient comme principaux bénéficiaires les
jeunes, les jeunes à risque, les communautés
et organisations confessionnelles ou les
immigrants. La priorité a aussi été accordée
aux projets qui abordaient la question des
droits et responsabilités liés à la citoyenneté
ou qui favorisaient une interaction positive
entre les différentes communautés
culturelles, ethniques et religieuses au
Canada.
À la fin de 2010-2011, le Programme du
multiculturalisme avait approuvé un
financement total de 13 177 592 $ pour
46 projets entrepris par toutes sortes
d’organismes et d’institutions voués à
satisfaire les besoins des collectivités des
quatre coins du pays.
Le volet Activités d’Inter-Action offre
du financement pour des activités
communautaires qui favorisent au moins un
des éléments suivants : la compréhension
interculturelle ou interconfessionnelle, la
mémoire et la fierté civiques ainsi que le
respect des valeurs démocratiques de base.
L’objectif principal de ce volet est de créer des
occasions concrètes d’interaction entre les
communautés culturelles et confessionnelles.
Les activités financées grâce à ce volet
s’adressent et sont ouvertes à tous les
Canadiens. À la fin de 2010-2011, le
Programme du multiculturalisme avait offert
de l’aide financière d’une valeur de 901 753 $
afin d’appuyer 94 activités organisées dans
tout le Canada.
La journée « Immigration
Celebration: 20 Years
of Changing the Face of
Manitoba », Winnipeg, 2011.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
17
Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
Programme du multiculturalisme
Les projets qui suivent sont des exemples d’activités et de projets nouveaux ou en cours qui ont été financés en 2010-2011.
Support Your Community: New Canadians
Working for Active Community Participation
Central Alberta Immigrant Women’s Association
Red Deer, Alberta
Il s’agit d’un projet d’action communautaire qui a une visée
secondaire sur le changement institutionnel. Le projet est
conçu en vue de former 120 nouveaux citoyens canadiens
provenant des communautés naissantes d’origine africaine,
asiatique et latino-américaine de Red Deer, en Alberta, afin
qu’ils acquièrent des compétences en matière de participation
civique informelle par le truchement d’un programme de
leadership en éducation et en sensibilisation.
Dans le cadre de ce projet, les nouveaux Canadiens
participeront à quatre comités de participation civique
portant sur les secteurs de la santé, de l’éducation, de la
justice et de l’emploi, afin d’acquérir d’importantes
compétences leur permettant d’aborder les questions qui
ont une incidence sur leurs familles.
Les 120 nouveaux Canadiens seront mobilisés dans le but
d’appuyer les autres membres de leurs communautés pour
que ces derniers perfectionnent leurs aptitudes en matière de
participation civique informelle, créant ainsi un bassin de
leaders à Red Deer et dans les collectivités rurales
avoisinantes. Le projet se déroulera du 1er janvier 2010 au
31 décembre 2012.
La Fondation de la tolérance
Montréal, Québec
Le projet « Engage-toi! » a débuté le 1er août 2011 et se
terminera le 31 juillet 2014. Dans le cadre de ce projet,
30 000 jeunes de secondaire III de 75 écoles de la province
du Québec participeront à des ateliers de sensibilisation aux
préjugés et aux droits humains. Ce projet aidera ces étudiants
à comprendre les notions de préjugés, de discrimination
et d’intolérance. De plus, 120 jeunes provenant de quatre
milieux (rural, urbain multiethnique, autochtone et
anglophone) seront sélectionnés pour être formés sur
le leadership et la citoyenneté. Un accompagnement
personnalisé leur sera offert par le personnel de La Fondation
afin de réaliser un projet d’engagement citoyen qui facilitera
la compréhension intercommunautaire. Ces jeunes
deviendront des ambassadeurs de la tolérance dans leur
collectivité. Les partenaires, soit les écoles participantes
(écoles secondaires Augustin-Norbert-Morin,
Henri-Bourassa, La Découverte et Saint Luc ainsi que la
Heritage High School), fournissent le soutien logistique
nécessaire aux ateliers et au suivi de ces ateliers, et ils appuient
les actions concrètes menées par ces jeunes ambassadeurs.
Pour plus d’information, consultez le site :
www.fondationtolerance.com.
Multiculturalism Achievement Program
for Learning Employers (MAPLE)
Défi de la citoyenneté canadienne
Ottawa Chinese Community Service Centre
Grâce au projet intitulé « Défi de la citoyenneté canadienne »,
l’Institut Historica-Dominion a créé une épreuve liée à la
citoyenneté canadienne dans le but d’encourager les étudiants
d’écoles intermédiaires et secondaires de tout le pays à lire le
guide d’étude pour la citoyenneté Découvrir le Canada :
Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté, ainsi qu’à passer
un examen de citoyenneté fictif. La classe / les étudiants
gagnants recevront leur prix lors d’une cérémonie spéciale.
Ce projet touchera directement entre 80 000 et 95 000 élèves
et touchera les enseignants, les membres des organisations
jeunesse et les organisations multiculturelles, ainsi que les
usagers des bibliothèques publiques et des centres culturels.
Pour plus d’information, consultez le site www.historicadominion.ca/fr.
Ce projet a pour but de s’attaquer aux obstacles systémiques
auxquels se heurtent les nouveaux Canadiens pour trouver un
emploi et avancer dans leur carrière. À l’aide d’ateliers, de
partenariats, de stages non rémunérés et de mentorat, le
projet a pour but d’aider les nouveaux Canadiens à acquérir
une expérience d’apprentissage pratique, des compétences en
communication interculturelle et une expérience de travail au
Canada. Les participants sont d’origines ethniques très
diversifiées et le programme offre aux Canadiens nouveaux et
établis de nombreuses occasions d’entrer en contact les uns
avec les autres dans un milieu de travail. Par conséquent, ce
projet fait la promotion de la compréhension interculturelle,
réduit la distance sociale entre les canadiens et les groupes
ethnoculturels et restreint les chances de création de
communautés parallèles. Pour plus d’information, consultez
le site : http://occsc.org/.
Institut Historica-Dominion
18
Engage-Toi!
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Black Loyalist Heritage Centre Interpretive
Development
Black Loyalist Heritage Society
Birchtown, Nouvelle-Écosse
Les activités de ce projet comprennent la conception, la
fabrication et la mise en place des composantes d’exposition
du centre. Les publics cibles comprennent les personnes
d’origine africaine, les familles néo-écossaises non africaines,
les élèves des écoles publiques et privées, les touristes
régionaux et les immigrants d’origine non africaine. La
création de concepts interprétatifs, illustrant l’histoire de
Birchtown et les contributions des loyalistes noirs en
Nouvelle-Écosse, offrira aux membres de l’auditoire des
mécanismes pour poser des questions et affronter leurs peurs
grâce à un dialogue franc. Ces types d’expériences ouvrent la
voie à une meilleure compréhension, à la réflexion et à un
dialogue entre toutes les cultures. Pour plus d’information,
consultez le site : http://www.blackloyalist.com/
SAME (Surrey Appreciates Multi-Ethnicity)
Surrey, Colombie-Britannique
Ce projet est conçu pour aborder les questions touchant
l’intolérance, l’intimidation, la violence et l’isolationnisme
culturel chez les jeunes, phénomènes qui sont devenus très
présents dans la ville culturellement diversifiée de Surrey
(Colombie-Britannique). Le projet comprend des
composantes pratiques et de recherche poussée, notamment
un programme de mentorat selon lequel les élèves plus âgés
du niveau secondaire sont formés pour servir de mentors aux
élèves plus jeunes de niveau intermédiaire dans les domaines
de la diversité, de la confiance en soi, de la fierté culturelle, du
leadership, des compétences décisionnelles et du
développement d’une identité culturelle dans un
environnement multiculturel. De plus, des ateliers sont tenus
avec les parents des jeunes participants pour aider à faire
rayonner les leçons du projet dans la collectivité et auprès des
familles des élèves qui participent au projet. Sur le plan de la
recherche, le district scolaire de Surrey a établi un partenariat
avec l’Université Simon Fraser afin de planifier soigneusement
et de mettre en œuvre de solides outils d’évaluation,
notamment des groupes de concertation permanents, des
sondages et des tribunes communautaires. Cela permet non
seulement au projet d’être constamment renforcé tout au long
de sa durée, mais également de mettre en place les outils
nécessaires en vue de réaliser une évaluation exhaustive à
l’issue du projet dans le but de faire une synthèse des
pratiques exemplaires et d’encourager d’autres districts
scolaires du pays à entreprendre un projet semblable. Le
projet s’adresse à tous les groupes ethnoculturels du district,
mais il met tout particulièrement l’accent sur les groupes
ethniques prédominants du district, dont les communautés
panjabi, chinoise, autochtone, coréenne, philippine et
vietnamienne. En fin de compte, le projet vise à renforcer la
capacité des jeunes, des parents, des membres de la famille
élargie, des enseignants et des administrateurs du district
ainsi que des travailleurs communautaires à relever les défis
auxquels sont confrontés les jeunes issus de groupes
ethnoculturels, ainsi qu’à promouvoir la compréhension
interculturelle au sein de cette collectivité diversifiée.
Des activités d’éducation et de sensibilisation du public
En collaboration avec le public, des groupes communautaires
et des partenaires du secteur de l’éducation, le Programme du
multiculturalisme produit et diffuse du matériel éducatif et
organise des activités visant à lutter contre le racisme et à
renforcer la compréhension interculturelle.
Le Prix Paul Yuzyk pour le multiculturalisme reconnaît des
personnes et des groupes de collectivités de partout au Canada
qui se sont distingués par leurs contributions exceptionnelles
au multiculturalisme et à la diversité. Tout au long de sa vie,
le regretté sénateur Yuzyk a travaillé sans relâche afin
d’attirer l’attention sur l’importance du multiculturalisme et
il insistait sur « l’unité dans la diversité » en tant que concept
fondamental dans l’évolution continue du Canada. Ce prix
commémore ses réalisations.
En 2010, le prix a été décerné pour la deuxième fois, mais il
s’agissait de la première année où les mises en candidature
étaient sollicitées auprès du grand public. Le Ministère a eu
recours aux médias sociaux pour promouvoir le prix, ce qui lui
a permis de joindre les publics cibles à l’aide de YouTube, de
Twitter, de Wikipedia et de différents blogues. Par conséquent,
le Ministère a été ravi de recevoir 88 mises en candidatures
provenant des quatre coins du Canada.
Le prix de 2010 a été décerné à Paul Nguyen dans la catégorie
« Réalisation exceptionnelle ». Le Prix pour une réalisation
exceptionnelle est décerné à une personne ou à un groupe qui
a apporté une contribution significative au multiculturalisme
canadien.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
19
Le lauréat de 2010 du Prix Paul Yuzyk dans la catégorie « Réalisation
exceptionnelle » : Paul Nguyen
M. Nguyen a reçu le prix en raison du dévouement dont il a fait preuve pour améliorer
les relations raciales et promouvoir la compréhension multiculturelle au Canada. En se
servant des médias sociaux et de la cinématographie, il a contribué à l’élimination des
stéréotypes et des barrières auxquels se heurtent les jeunes à risque et les minorités
visibles. M. Nguyen a fondé le site Web Jane-Finch.com, un portail en ligne pour les
jeunes et les résidants de la collectivité de Jane-Finch, à Toronto.
L’honorable Jason Kenney
(à droite) avec Paul Nguyen,
lauréat du Prix Paul Yuzyk pour
le multiculturalisme de 2010,
Toronto, juin 2010. Photo
gracieusement fournie par le
ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
Le Défi Mathieu Da Costa (Défi) est un
concours national de compositions et de
dessins s’adressant aux jeunes. Le Défi a
pour but de promouvoir la diversité culturelle
au Canada. En 2010-2011, un total de
698 créations ont été soumises.
En février 2011, le Ministère a travaillé en
partenariat avec la Société organisatrice des
Jeux du Canada de 2011 à Halifax pour
organiser la cérémonie de remise des prix
Mathieu Da Costa. La cérémonie, ouverte au
public, a eu lieu en plein air au centre-ville de
Halifax.
Les gagnants ont participé à un certain
nombre d’activités éducatives et culturelles,
y compris un spectacle acadien, une visite au
Black Cultural Centre de la Nouvelle-Écosse,
une visite de Halifax en autobus, une visite
du Musée maritime de l’Atlantique, une
présentation interprétative au sujet du
MS St. Louis, ainsi qu’une visite du Musée
canadien de l’immigration au Quai 21.
En 2010-2011, en collaboration avec
l’Association canadienne des bibliothèques,
le Ministère a créé une exposition itinérante
mettant en vedette un certain nombre des
soumissions des gagnants et des demi-finalistes
du Défi dans les deux catégories, à savoir
dessins et compositions. L’exposition a voyagé
dans huit grandes villes canadiennes (Ottawa,
Vancouver, Edmonton, Regina, Winnipeg,
Toronto, Montréal et Halifax) et a été en
montre pendant environ un mois dans une
succursale des bibliothèques de chaque ville.
Le Concours national de vidéo Mettons fin
au racisme! (CNV) est un vaste programme
s’adressant aux jeunes âgés de 12 à 20 ans dans
le cadre duquel ils sont invités à soumettre de
courtes vidéos exprimant leurs idées sur
l’élimination du racisme. En tout, 293 vidéos
provenant de partout au Canada ont été
soumises dans le cadre de l’édition 2010-2011.
Souvent humoristiques et bouleversantes, les
vidéos contenaient des commentaires sur les
thèmes de l’unité dans la diversité et sur les
liens qui nous unissent, suscitant ainsi un
dialogue public sur la lutte contre le racisme
tout en célébrant qui nous sommes.
Les gagnants du Défi Mathieu Da
Costa à la cérémonie de remise
des prix avec les mascottes des
Jeux du Canada de 2011, Halifax,
février 2011. Photo gracieusement
fournie par le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration.
20
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Les vidéos retenues en demi-finale ont été
diffusées sur YouTube durant deux semaines
au début de février 2011 et ont fait l’objet d’un
vote en ligne. La vidéo intitulée Together créée
par le Junior Youth Group de Vancouver a
obtenu le plus grand nombre de votes sur le
système de vote de YouTube et a été choisie
comme gagnante du prix Choix du public.
Les versions originales des 11 vidéos gagnantes
ont été montées en messages d’intérêt public
de 30 secondes. Le nom de Citoyenneté et
Immigration Canada figurait dans chaque
vidéo. Les messages d’intérêt public ont été
distribués à Vrak TV, à Omni et à Access en
vue de leur télédiffusion.
Les partenaires du CNV étaient Omni,
Access, l’Association canadienne des
bibliothèques, la Commission canadienne
pour l’Organisation des Nations Unies pour
l’éducation, la science et la culture,
l’Association canadienne pour les Nations
Unies, la Fondation canadienne des relations
raciales, Panasonic et l’Office national du film
du Canada. La Commission de la capitale
nationale, Corel et l’Université Carleton ont
aussi contribué à cette initiative.
Au cours du Mois de l’histoire des Noirs,
tenu chaque année en février, les Canadiens
prennent le temps de réfléchir à la riche
histoire et aux importantes contributions des
Canadiens de race noire à l’évolution
permanente de notre pays. L’édition 2011 du
Mois de l’histoire des Noirs a été lancée à
l’échelle nationale à Ottawa, le 2 février, au
cours d’une cérémonie spéciale animée par le
ministre Kenney. Plus de 200 invités ont
assisté à cette cérémonie.
En 2010-2011, le Ministère a continué
d’exploiter davantage le thème « Fiers de notre
histoire » et a inauguré trois nouvelles
initiatives : une nouvelle affiche reconnaissant
les réalisations d’éminents Canadiens de race
noire, comme John Ware, Carrie Best,
Ferguson Jenkins et Jarome Iginla; un
nouveau musée en ligne sur les Noirs intitulé
L’ histoire des Noirs du Canada : une expérience
interactive; et l’émission de timbres-poste par
Postes Canada en hommage à Ferguson
Jenkins et Carrie Best.
L’ histoire des Noirs du Canada : une expérience
interactive est un outil éducatif en ligne qui se
trouve sur la page Web du « Coin Web des
enseignants et des jeunes »; ce musée virtuel
propose une chasse au trésor qui met en
vedette le passé et le présent de remarquables
Canadiens de race noire, des lieux clés et
d’autres facteurs de l’histoire des Noirs du
Canada. Le musée virtuel se trouve à l’adresse :
www.cic.gc.ca/francais/jeux/musee.
Les collectivités de partout au Canada
célèbrent le Mois du patrimoine asiatique
chaque année en mai. « Les Canadiens
d’origine asiatique : une histoire glorieuse, un
brillant avenir » était le thème du Mois du
patrimoine asiatique de 2010. Le 29 avril
2010, le ministre Kenney a animé
l’inauguration couronnée de succès du Mois
du patrimoine asiatique sur la Colline du
Parlement. Quelque 275 invités provenant de
différentes organisations culturelles et divers
groupes communautaires étaient présents.
On a souligné le 60e anniversaire du
déclenchement de la guerre de Corée au cours
de cette inauguration.
L’honorable Jason Kenney
(à gauche) et M. Leslie Olivier,
président du Black Cultural
Centre de la Nouvelle-Écosse,
Ottawa, février 2011. Photo
gracieusement fournie par le
ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
Pour la toute première fois, une affiche de
promotion du Mois du patrimoine asiatique a
été conçue afin de sensibiliser davantage les
Canadiens à ce sujet. Cette affiche mettait en
vedette Kim Thúy Ly et l’honorable Norman
L. Kwong.
Dans l’ensemble, entre la fin d’avril et le début
de mai 2010, le Ministère a participé dans tout
le pays à 27 activités liées au Mois du
patrimoine asiatique. Au nombre de ces
activités on trouvait diverses présentations et
prestations, des réceptions, une affiche
régionale sous forme de « courtepointe
électronique » mettant en vedette des
photographies d’activités du Mois du
patrimoine asiatique, une visite en autobus
ayant trait au Mois du patrimoine asiatique,
des présentations artistiques, des forums et
conférences s’adressant aux jeunes et des
Un numéro de la compagnie
de danse Crazy Smooth et
Bboyizm à la cérémonie de
remise des prix du Concours
national de vidéo Mettons
fin au racisme! Ottawa, mars
2011. Photo gracieusement
fournie par le ministère
de la Citoyenneté et de
l’Immigration.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
21
rencontres avec des écrivains asiatiques réputés.
Les activités ont favorisé la collaboration, le
réseautage et le dialogue interculturels.
Le timbre-poste commémoratif
« Carrie Best » émis à l’occasion
du Mois de l’histoire des Noirs
(2011). Photo gracieusement
fournie par la Société canadienne
des postes.
Le Ministère a continué de forger des
partenariats avec des organismes culturels clés
afin d’offrir aux Canadiens un plus grand
nombre d’activités éducatives et
promotionnelles. Une partie des organismes
clés et des groupes communautaires que le
Ministère a appuyés incluent la Société du
mois du patrimoine asiatique d’Ottawa, la
Asian Heritage Month Festival Society de
Vancouver, la Asian Heritage Foundation, le
Asian Heritage Manitoba, le Canadian
Multicultural Council – Asians in Ontario, le
Council of Agencies Serving South Asians, le
Ismaili Council for Ontario et la Société du
patrimoine asiatique du Nouveau-Brunswick.
Les programmes
de reconnaissance historique
Les programmes de reconnaissance historique
donnent suite à l’engagement du
gouvernement du Canada de reconnaître et de
commémorer les expériences des
communautés touchées par les mesures de
guerre ou les restrictions ou interdictions
historiques en matière d’immigration, ainsi
que de renseigner les Canadiens au sujet de ces
expériences et des contributions que ces
communautés ont apportées à l’édification du
Canada. Ces programmes – soit le Programme
de reconnaissance historique pour les
communautés et le Programme national de
reconnaissance historique – mettent à
contribution les communautés touchées en
vue de promouvoir la réconciliation et
d’appuyer leur participation entière dans la
société canadienne.
En 2008, le gouvernement du Canada a lancé
un programme quadriennal, soit le
Programme de reconnaissance historique
pour les communautés (PRHC), dans le but
de reconnaître et de commémorer les
expériences historiques et les contributions des
communautés touchées par les mesures de
guerre et les restrictions à l’immigration, en
plus de renseigner les Canadiens à cet égard.
En 2010-2011, 34 projets totalisant plus de
4,6 millions de dollars ont été approuvés en
vue du financement. Onze projets ont été
achevés en 2010-2011. Des groupes
communautaires chinois, juifs, italiens et
indiens ont reçu du financement pour une
vaste gamme de projets, notamment :
• Un site Web pour héberger un référentiel
permanent contenant de l’information
sur la taxe d’entrée imposée aux
immigrants chinois, y compris des
histoires et des témoignages recueillis à
l’aide de projets du PRHC;
• Un film documentaire sur les anciens
combattants sino-canadiens;
• Un monument érigé dans le parc
Harbour Green de Vancouver
commémorant l’incident du Komagata
Maru;
• Un centre historique à Toronto et une
exposition en ligne reconnaissant et
commémorant l’internement des
Italo-Canadiens pendant la Deuxième
Guerre mondiale;
Le capitaine Jung-Kwon Seo
prononçant une allocution au cours du
Mois du patrimoine asiatique, Ottawa,
mai 2010. Photo gracieusement
fournie par le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration.
Yadong Guan, une joueuse de pipa,
interprète une pièce au cours du Mois
du patrimoine asiatique, Ottawa, mai
2010. Photo gracieusement fournie
par le ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
22
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
• Une exposition permanente ainsi qu’une murale
sculpturale et des photographies fixées au mur, un livre
pour enfants et une brochure bilingue commémorant
l’histoire du MS St. Louis.
Pour plus d’information sur les programmes de reconnaissance
historique, consultez le site Web www.cic.gc.ca/francais/
multiculturalisme/programmes.
Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
Programme de reconnaissance historique pour les communautés
Voici des exemples d’activités et de projets nouveaux et continus qui ont été financés en 2010-2011.
From C to C – Chinese Canadian Stories
of Migration
Université Simon Fraser
Vancouver, Colombie-Britannique
Un site Web et du matériel éducatif ont été créés dans le but
de reconnaître et de commémorer les expériences de la
communauté sino-canadienne touchée par la taxe d’entrée et
d’autres restrictions à l’immigration et, parallèlement, de
renseigner les jeunes sur cet important pan de l’histoire
canadienne. Le documentaire a été diffusé sur les ondes de
CBC à l’échelle régionale et nationale. Une station de
télévision en Chine diffusera aussi le documentaire, ce qui
permettra de joindre quelque 500 millions de personnes.
Le film a gagné le prix Leo pour le meilleur court métrage
documentaire. Du matériel éducatif connexe a été distribué
aux écoles de Vancouver et de Richmond. Pour plus
d’information, consultez le site www.sfu.ca/fromctoc.
Les Italo-Canadiens pendant
la Deuxième Guerre mondiale
Columbus Centre
Toronto, Ontario
Le Columbus Centre entreprend un projet national
visant à reconnaître et à commémorer l’internement des
Italo-Canadiens pendant la Deuxième Guerre mondiale.
Les principales composantes du projet comprennent
l’enregistrement de plus de 50 témoignages de personnes
de partout au pays qui ont été touchées par l’internement, et la
création d’un inventaire en ligne de ressources sur l’internement
dans divers formats à l’intention des élèves, des chercheurs et
du grand public. Le projet comprendra aussi une exposition
permanente sur l’internement, une version en ligne de l’exposition,
un mur commémoratif et un document universitaire sur les
conclusions du projet, qui serviront de patrimoine pour le projet.
Le Columbus Centre a établi un partenariat avec la Multicultural
History Society of Ontario, le Centro Scuola e Cultura Italiana,
la Joseph D. Carrier Gallery et plusieurs universités et groupes
communautaires des quatre coins du Canada.
St. Louis: Ship of Fate
The Atlantic Jewish Council
Halifax, Nouvelle-Écosse
La première phase d’un projet en comportant deux a été
terminée, ce qui a mené à la création d’une version itinérante
d’une exposition chaudement applaudie, St. Louis: Ship of Fate.
L’exposition a été inaugurée en 2009 en partenariat avec le
Musée maritime de l’Atlantique au cours d’une activité
soulignant le 70e anniversaire du refus du Canada d’accueillir
les réfugiés du MS St. Louis. L’exposition fera une tournée
nationale. La première étape a permis de déterminer la définition
du concept et l’établissement des coûts de l’exposition itinérante.
Monument et musée commémorant
le Komagata Maru
Khalsa Diwan Society
Vancouver, Colombie-Britannique
La Khalsa Diwan Society (KDS) entreprendra deux projets
commémorant l’incident du Komagata Maru (KM) survenu
en 1914, au cours duquel 376 passagers sud‑asiatiques ont été
ancrés durant deux mois à l’extérieur de Vancouver, après
qu’on leur ait interdit de débarquer de leur navire et d’entrer
au Canada. La KDS est à créer le premier musée public
commémorant cet incident, mettant en vedette l’histoire de ce
tragique événement, présentant des renseignements généraux
sur la politique d’immigration du Canada dans les années
1900, tout en relatant la lutte des Indo-Canadiens en faveur
de l’égalité des droits au fil des années ainsi que la contribution
des Asiatiques du Sud à la société contemporaine canadienne.
De plus, la KDS érigera le premier monument public
commémorant l’incident du KM dans le parc Harbour Green
de Vancouver, soit le point le plus près d’où était ancré le KM.
Beyond the Gardens’ Wall
Grayhound Information Services
Metcalfe, Ontario
Ce film documentaire à haute définition de 45 minutes raconte
l’histoire captivante des immigrants chinois et indiens sikhs qui
sont arrivés au Canada au début des années 1900 pour travailler
dans la carrière de béton de Tod Inlet, une collectivité qui s’était
installée près de Victoria (Colombie-Britannique) et qui est
maintenant disparue. Des copies du film encodées pour les
personnes malentendantes ont été distribuées sur DVD au
Spinning Wheel Film Festival de Toronto et le film a été
présenté au cours de plusieurs autres festivals du film, dont le
Sikh Art and Film Festival à Hollywood, le Ehsaas South Asian
Film Festival près de Vancouver et le Edmonton and Calgary
Asian Film Festival. De plus, il a été projeté au Ontario Media
Showcase.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
23
D’autres initiatives
En janvier 2010, le ministre Kenney a
annoncé que le gouvernement du Canada
avait désigné 2010 comme l’Année des petits
immigrants britanniques, en vue de
commémorer les plus de 100 000 enfants
britanniques amenés au Canada de 1869
jusqu’à la fin des années 1940 en vertu du
système de migration juvénile de la GrandeBretagne. Envoyés pour habiter au sein de
familles canadiennes, plusieurs de ces enfants
ont enduré de lourdes épreuves, car ils étaient
souvent engagés en tant que travailleurs
domestiques ou ouvriers agricoles.
Une soirée en l’honneur des petits immigrants
britanniques a eu lieu à Bibliothèque et
Archives Canada le 9 septembre 2010 et
a connu un vif succès grâce aux quelques
200 personnes présentes. De plus, une
nouvelle section a été créée sur le site Web
de CIC à propos de l’initiative des petits
immigrants britanniques. Celle-ci contient
de l’information sur le système de migration
juvénile de la Grande-Bretagne et sur la
citoyenneté des anciens petits immigrants,
ainsi que d’autres ressources.
Pour obtenir plus d’information, consultez :
www.cic.gc.ca/francais/multiculturalisme/
petitsimmigrants.
A ppuyer les institutions
fédérales et publiques
Pour aider les institutions fédérales et les
autres institutions publiques à donner suite à
leurs obligations et à s’acquitter de celles-ci
aux termes de la Loi sur le multiculturalisme
canadien, le ministère de la Citoyenneté et de
l’Immigration offre du soutien, des
ressources et des conseils.
24
Travailler avec les institutions
fédérales
Le Ministère fait office de secrétariat
pour le Réseau des champions du
multiculturalisme (RCM). L’objectif
principal du Réseau est de faire avancer
l’application de la Loi sur le multiculturalisme
canadien. Le RCM sert de tribune
permettant aux institutions fédérales de
discuter des défis communs, des pratiques
exemplaires et des leçons apprises.
Le RCM est composé des champions du
multiculturalisme des institutions fédérales
de l’ensemble du gouvernement du Canada.
Les champions travaillent en vue de faire
progresser des initiatives visant à aider leurs
institutions à mieux s’acquitter de leurs
obligations en vertu de la Loi, ainsi que
d’accroître la sensibilisation à l’importance
du multiculturalisme au Canada.
En 2010-2011, ce réseau, qui comprend plus
de 90 membres, a établi et priorisé les
domaines exigeant plus d’analyse et
d’intervention. Les thèmes prioritaires, à
court et à moyen terme, sont : l’application
du multiculturalisme, les défis des
institutions fédérales, la recherche et les
statistiques, l’administration du RCM et les
pratiques en matière de ressources humaines.
Le Ministère a aussi fourni de l’aide aux
institutions fédérales en offrant trois ateliers
de rédaction des soumissions en vue du
rapport annuel. Tenus au début du
printemps 2011, les ateliers ont aidé les
institutions fédérales à préparer leur
soumission au rapport annuel. Également, le
Ministère a répondu à plus de 370 demandes
de renseignements provenant des institutions
fédérales.
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Collaborer avec les provinces et les
territoires
Le Réseau fédéral-provincial-territorial
des responsables des enjeux liés au
multiculturalisme sert de tribune
permanente permettant aux représentants
fédéraux, provinciaux et territoriaux de
partager de l’information et de participer à
un dialogue politique sur les programmes, la
recherche et les autres questions liées au
multiculturalisme, à la diversité et à la lutte
contre le racisme. Au début de 2011, un plan
d’action à long terme a été arrêté dans le but
d’orienter le travail futur du Réseau. Les
domaines d’intervention prioritaires établis
comprenaient : réaliser une analyse
exhaustive de la législation et des obligations
de chaque compétence, examiner comment
la législation est appliquée, partager la
recherche et d’autres données et suivre les
tendances et les enjeux. Ces initiatives
aideront à brosser un tableau plus clair des
activités de multiculturalisme dans
l’ensemble du Canada.
La recherche et la mobilisation
Le Projet Metropolis vise deux objectifs
principaux : créer un réseau national et
international de chercheurs voués à la
migration et à la diversité, et veiller à la
mobilisation de la recherche et du transfert
des connaissances auprès des décideurs
fédéraux et d’autres utilisateurs finaux.
Bon nombre de recherches sur le
multiculturalisme ainsi que sur l’intégration
et le mieux-être des groupes ethnoculturels
et des minorités visibles ont été réalisées aux
cinq Centres d’excellence Metropolis situés
un peu partout au Canada. Plus de 45
projets de recherche ont été financés en
2010-2011, lesquels portaient sur six
domaines prioritaires. Les documents de
recherche pour ces projets sont disponibles
sur les sites Web des Centres, accessibles au
www.canada.metropolis.net.
Metropolis met en œuvre ses initiatives de
transfert des connaissances et de
mobilisation à l’aide de rencontres en
personne et de publications. En 2010-2011,
Metropolis a collaboré avec un certain
nombre d’organismes partenaires en vue
d’organiser les activités suivantes :
• Octobre 2010, La Haye, Pays-Bas – Le
15e Congrès international de Metropolis
ayant pour thème « Justice et migration :
paradoxes de l’appartenance » a rassemblé
plus de 900 délégués, qui ont participé
à 8 séances plénières et à 91 ateliers.
• Mars 2011, Vancouver – Le 13e Congrès
national de Metropolis, ayant pour
thème « Immigration : le Canada
s’ouvre au monde », a rassemblé environ
1 200 délégués qui ont participé à
6 séances plénières sur divers sujets,
comme « Bâtir une société intégrée »
et « Les politiques de la diaspora et
les conflits importés », en plus de
80 ateliers et de 30 tables rondes.
Le Projet Metropolis a produit un certain
nombre de publications en 2010-2011. La
publication Nos diverses cités : ColombieBritannique comprenait des articles ayant
trait à des mesures communautaires
entreprises par les communautés
ethnoculturelles de la Colombie-Britannique,
à des stratégies pour aider à intégrer les
groupes et les communautés minoritaires et à
des analyses de la diversité dans les régions
résidentielles de Vancouver et de l’ensemble
de la Colombie-Britannique. La publication
Thèmes canadiens : travailleurs étrangers
temporaires renfermait une collection
exhaustive d’articles qui font l’analyse des
politiques et des programmes du Canada
s’adressant aux travailleurs étrangers
temporaires. Dans la publication Thèmes
canadiens : la santé mentale des immigrants, on
y trouvait des articles sur les recoupements
entre la migration et la santé mentale.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
25
Des études
En 2010-2011, le Programme de recherche
stratégique du Ministère a travaillé à divers
projets de recherche tout en mettant l’accent
sur certains aspects particuliers du
multiculturalisme, incluant la recherche sur la
diversité religieuse, les attitudes canadiennes
envers le multiculturalisme et l’immigration
et l’association aux identités collectives.
Des travaux ont aussi été achevés dans le
cadre d’études de recherche qui explorent
divers aspects de l’intégration économique et
sociale des immigrants et des groupes de
minorités visibles. Un projet a permis de se
pencher sur l’état de santé et le capital social
des immigrants récents au Canada à l’aide
d’éléments de preuve issus de l’Enquête
longitudinale auprès des immigrants du
Canada. Ce projet a démontré que la diversité
ethnique des réseaux d’amitié a un effet
important et positif sur l’état de santé signalé
par les immigrants. De plus, les résultats
d’une étude sur les enclaves minoritaires à
Montréal, à Toronto et à Vancouver ont été
publiés au cours de la période visée par le
rapport. Cette recherche a permis d’examiner
les changements dans la géographie
résidentielle des minorités visibles. Ces
rapports sont disponibles à l’adresse suivante :
www.cic.gc.ca/francais/ressources/recherche.
Le Programme du multiculturalisme du
Ministère a entrepris des projets de recherche
sur les politiques afin de mieux comprendre
le rôle de la confession et de la religion au
Canada. Entre autres sujets abordés :
l’examen des perspectives sur la citoyenneté
par divers groupes confessionnels, la
présentation de ces groupes confessionnels
dans les médias et l’examen du lien entre la
radicalisation et la cohésion sociale. De plus,
le Ministère a organisé des groupes d’experts
et a contribué à des conférences et à des
colloques dans les domaines suivants : les
gangs de jeunes ethnoculturels et la diversité
en France; les similarités et les différences
entre le multiculturalisme et le modèle
26
d’interculturalisme; et les répercussions des
enclaves virtuelles.
Promouvoir l’intégration : des
initiatives complémentaires
Le ministère de la Citoyenneté et de
l’Immigration est aussi responsable de
politiques, de programmes et de services
complémentaires qui facilitent l’intégration
socioéconomique des individus au Canada.
En 2010-2011, le Ministère a continué de
promouvoir l’intégration des individus et des
communautés dans la société canadienne en
appuyant un certain nombre d’initiatives clés
qui contribuent à la création d’une société
intégrée et cohésive sur le plan social.
Les titres de compétences étrangers
Le Bureau d’orientation relatif aux titres de
compétences étrangers (BORTCE) offre des
services et des outils au Canada et à
l’étranger, afin d’aider les personnes formées
à l’étranger (PFE) à mettre à profit leurs
compétences au Canada le plus rapidement
possible. La suppression des barrières à la
reconnaissance des titres de compétences
étrangers auxquelles se heurtent ces
personnes, qui ont des antécédents culturels
variés, améliore leur capacité de s’intégrer
dans le marché du travail canadien et de
participer pleinement à la société canadienne.
En 2010-2011, des progrès ont été réalisés
avec la mise en œuvre du Cadre pancanadien
d’évaluation et de reconnaissance des
qualifications professionnelles acquises à
l’étranger (le Cadre). Le Ministère, en
collaboration avec Ressources humaines et
Développement des compétences Canada,
Santé Canada et des partenaires provinciaux
et territoriaux, a mis en œuvre avec succès
l’engagement de un an envers la prestation de
services opportune en ce qui touche les huit
métiers cibles initiaux prévus dans le Cadre.
Les PFE qui travaillent dans ces métiers
verront leurs compétences reconnues ou
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
sauront exactement, au plus tard dans un an,
quelles étapes elles devront franchir pour
faire reconnaître leurs titres de compétences.
Le BORTCE a aussi fait progresser les
initiatives suivantes, qui visent à faciliter la
suppression des barrières auxquelles font face
les PFE.
• Le Programme fédéral de stage pour les
nouveaux arrivants (PFSNA) offre aux
nouveaux arrivants admissibles des
occasions d’acquérir de l’expérience de
travail pratique au Canada au sein de
la fonction publique, expérience qui
s’harmonise avec leurs compétences,
leur formation et leur expérience.
Onze ministères et organismes ont
adhéré au PFSNA en octobre 2010.
En tout, 71 stages de travail ont été
offerts en 2010-2011, soit plus du triple
du nombre de stages offerts l’année
précédente.
• La Feuille de route de l’employeur pour
l’embauche et le maintien en poste de
travailleurs formés à l’étranger du
BORTCE encourage les employeurs à
comprendre comment leurs attentes sur
le plan culturel peuvent influencer leurs
pratiques relatives aux ressources
humaines. La Feuille de route a été
mise à jour de manière à inclure des
témoignages par vidéo des expériences
positives des employeurs en ce qui a trait
à l’embauche de PFE. Également,
l’élaboration de feuilles de route propres
à certains secteurs a progressé au cours
de 2010-2011, avec la conception d’une
feuille de route propre au domaine de la
construction, disponible sur le site Web
du Conseil sectoriel de la construction.
Pour plus d’information, consultez le
site www.csc-ca.org.
Les Partenariats locaux
d’immigration
Les Partenariats locaux d’immigration (PLI)
représentent une nouvelle forme de
gouvernance à niveaux multiples mettant à
contribution des partenaires municipaux,
provinciaux et fédéraux, ainsi qu’une nouvelle
forme de collaboration communautaire pour
ce qui touche l’établissement et l’intégration
des nouveaux arrivants. Les PLI font
participer activement de nombreux
intervenants afin d’encourager un processus
de planification stratégique géré localement
pour évaluer les besoins, coordonner les
services et améliorer les résultats des
immigrants et des réfugiés.
Sont représentés aux conseils des partenariats
des écoles, des centres de santé, des groupes
ethnoculturels, des services policiers, des
bibliothèques, des conseils d’employeurs et
d’entreprise, des services sociaux, divers
ordres de gouvernement, des nouveaux
arrivants et de nombreux autres intervenants.
En 2010, le Comité permanent de la
citoyenneté et de l’immigration de la
Chambre des communes a reconnu les PLI
en tant que pratique exemplaire et a
recommandé que le modèle soit élargi.
D’autres régions ont manifesté de l’intérêt
envers le modèle des PLI, et plusieurs villes
du Canada sont à élaborer activement des
plans communautaires.
Le Programme d’établissement
Le Programme d’établissement finance des
projets dans le but d’aider les nouveaux
arrivants à tisser des liens avec les Canadiens
et leur collectivité; il favorise des collectivités
accueillantes et inclusives à l’appui d’une
société intégrée. L’éventail de demandes de
financement reçues a mis en relief les défis à
l’établissement dans un environnement où les
collectivités « d’accueil » et les nouveaux
arrivants eux-mêmes sont de plus en plus
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
27
diversifiés. De plus, les nouveaux arrivants
choisissent de s’établir dans un plus grand
nombre de collectivités canadiennes.
Dans le cadre du volet Connexions
communautaires, le Ministère continue de
favoriser les approches locales qui soutiennent
l’établissement et l’intégration en s’attaquant
aux barrières. Parmi ces approches, notons les
suivantes :
• Travailler avec les organismes
traditionnels pour répondre aux besoins
des nouveaux arrivants (p. ex., l’initiative
Travailleurs de l’établissement dans les
écoles, les Partenariats d’établissement
par l’intermédiaire des bibliothèques);
• Appuyer les lieux accueillants, sûrs et
inclusifs, où les nouveaux arrivants
peuvent obtenir de l’information et des
services (p. ex., les centres d’accueil);
• Inciter les intervenants locaux à
collaborer à l’élaboration de plans, de
stratégies et d’outils (p. ex., les
Partenariats locaux d’immigration, la
Boîte à outils pour les petits centres);
• Communiquer les pratiques exemplaires
et partager de l’information et de
l’expertise;
• Établir des ponts entre les groupes
vulnérables et leurs homologues nés au
Canada et les réseaux de soutien
existants (p. ex., les services de mentorat,
les réseaux de développement de la petite
enfance, les réseaux d’aînés, les réseaux
d’entreprise).
28
En 2010-2011, le ministère de la
Citoyenneté et de l’Immigration a
financé 44 projets connexes, dont le
projet au Hospital for Sick Children
(SickKids). Le financement accordé à
ce projet a permis d’améliorer l’accès
aux soins de santé et à l’information
en matière de santé pour les enfants de
nouveaux immigrants et leur famille à
l’hôpital SickKids grâce à l’élaboration
et la mise en œuvre de programmes
d’éducation visant à développer la
sensibilité culturelle du personnel de
l’hôpital et à la traduction en neuf
langues de matériel didactique et
d’autres documents destinés aux
patients.
Le Ministère a aussi financé la
prestation de services d’accueil dans les
aéroports internationaux de Vancouver
et de Toronto. Grâce au financement
accordé à SUCCESS et octroyé par le
truchement du Community Airport
Newcomers Network (CANN), les
nouveaux arrivants, y compris les
réfugiés, qui arrivent au Canada par
l’Aéroport international de Vancouver
ont droit à un accueil personnalisé, à
une orientation, à des renseignements
généraux et à des services d’aiguillage
dans plus de 20 langues. Des services
semblables sont offerts par les Malton
Neighbourhood Services aux
nouveaux arrivants qui arrivent à
l’Aéroport international Pearson, à
Toronto. Grâce aux efforts déployés
pour créer des collectivités
accueillantes, on offre aux nouveaux
immigrants de l’information sur les
programmes et les services offerts aux
nouveaux arrivants, notamment le
guide Bienvenue au Canada, produit
par le ministère de la Citoyenneté et
de l’Immigration.
TROISIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Le Programme de citoyenneté
L’objectif du Programme de citoyenneté est
d’administrer la législation en matière de
citoyenneté et de promouvoir les droits
et responsabilités liés à la citoyenneté
canadienne. Partie intégrante clé de ses
efforts déployés dans le domaine de la
citoyenneté, le Plan d’action pour la
citoyenneté a pour but d’améliorer l’intégrité
du Programme de citoyenneté et de renforcer
la valeur et la signification de la citoyenneté
canadienne en promouvant l’accroissement
de la mémoire et de la participation civiques
ainsi que le sentiment d’appartenance au
Canada.
En mars 2011, le Ministère a révisé le guide
d’étude Découvrir le Canada : Les droits et
responsabilités liés à la citoyenneté. Cette
version mise à jour renforce le contenu sur les
valeurs canadiennes communes comme la
liberté, la démocratie, les droits de la
personne, la primauté du droit et l’égalité
entre les femmes et les hommes.
Au cours de la même période, une campagne
publicitaire sur la citoyenneté a été lancée,
laquelle faisait ressortir la signification d’être
canadien et l’importance des valeurs, des
symboles, des institutions et de l’histoire du
Canada. De plus, une version audio de
Découvrir le Canada a été conçue pour aider
davantage les nouveaux arrivants à se
préparer à passer l’examen de citoyenneté.
Entre les mois d’avril 2010 et de mars 2011,
environ 353 000 exemplaires imprimés de
Découvrir le Canada ont été distribués. Le site
Web a reçu plus de 726 000 visites, ce qui a
donné lieu à plus de 4 117 000 téléchargements
de la version électronique du guide.
La version audio a été téléchargée quelque
486 000 fois.
Le Règlement sur la citoyenneté a été modifié
de façon à offrir plus de souplesse lors de
l’examen qui teste les connaissances des
candidats sur les caractéristiques du Canada
et les responsabilités et privilèges liés à la
citoyenneté. Par conséquent, un nouvel
examen de citoyenneté a été inauguré
en 2010.
La capacité de communiquer dans l’une des
langues officielles du Canada est importante
pour que les nouveaux arrivants puissent
s’intégrer. Un nouvel outil de présélection
linguistique a été lancé à l’automne 2010
pour aider à déterminer si une personne
possède les aptitudes adéquates dans l’une des
langues officielles du Canada, ce qui est une
condition de l’obtention de la citoyenneté.
GUIDE D’ÉTUDE
Découvrir le Canada
Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
29
« Tecumseh – La guerre de 1812 »
Lexi Hilderman
Calgary Arts Academy, Calgary (Alberta)
Gagnante : Défi Mathieu Da Costa, meilleur dessin pour 2010-2011, catégorie des 9 à 12 ans
Description : L’auteure de ce dessin a utilisé un crayon noir pour créer une représentation de Tecumseh et de la guerre de 1812. Tecumseh, qui est illustré
devant une grosse feuille d’érable, regarde du côté droit, tandis que des feuilles virevoltent autour de lui. Dans le coin supérieur gauche, l’artiste a
dessiné sir Isaac Brock à cheval, et dans le coin supérieur droit, on voit William Harrison.
Q U AT R I È M E PA RT I E
L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME
CANADIEN DANS L’ENSEMBLE DES INSTITUTIONS
FÉDÉRALES EN 2010-2011
Les institutions fédérales sont situées un peu partout au
Canada et elles ont des tailles et des mandats différents.
Toutefois, que ces institutions soient petites ou grandes,
qu’elles aient une portée nationale ou une orientation
régionale, l’esprit de la Loi sur le multiculturalisme canadien
anime, de façons à la fois intéressantes et originales, leurs
mandats, leurs politiques, leurs programmes, leurs méthodes
d’embauche et leurs pratiques opérationnelles.
En vertu de la Loi, toutes les institutions fédérales ont
l’obligation :
• de faire en sorte que les Canadiens de toutes origines
aient des chances égales d’emploi et d’avancement;
• de promouvoir des politiques, des programmes et des
pratiques de nature à favoriser la contribution des
individus et des collectivités de toutes origines à
l’évolution continue du pays;
• de promouvoir des politiques, des programmes et des
pratiques permettant au public de mieux comprendre
et de respecter la diversité des membres de la société
canadienne;
• de recueillir des données statistiques permettant
l’élaboration de politiques, de programmes et de
pratiques tenant dûment compte de la réalité
multiculturelle du pays;
• de mettre à contribution, lorsqu’il convient, les
connaissances linguistiques et culturelles d’individus
de toutes origines;
• généralement, de conduire leurs activités en tenant
dûment compte de la réalité multiculturelle du Canada.
En vue de produire l’édition 2010-2011 du présent rapport
annuel, 134 institutions ont soumis des commentaires. De ce
nombre, le ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration a
choisi un échantillon d’exemples pour illustrer le
multiculturalisme à l’œuvre au sein des institutions fédérales.
Ces exemples sont regroupés par thème, afin de mieux
démontrer les moyens novateurs et intéressants qu’emploient
les institutions fédérales pour réussir à appliquer la Loi.
Quelques-unes des principales réalisations des institutions
fédérales qui exemplifient parfaitement l’esprit de la Loi sont
mentionnées.
Au cours de la période visée par le rapport, le Ministère a
remarqué qu’il existait des thèmes communs dans les
initiatives de multiculturalisme dans de nombreuses
institutions. Ces activités n’ont pas été mentionnées, mais
elles sont soulignées ci-dessous.
• Offrir des services dans des langues non officielles :
un certain nombre d’institutions ont mis en œuvre des
pratiques visant à tirer parti des compétences
linguistiques et des connaissances culturelles des
membres du personnel qui maîtrisent des langues non
officielles.
• Offrir de l’information dans des langues non
officielles : plusieurs institutions fédérales offrent
maintenant de l’information, comme des guides audio,
des brochures et des fiches d’information, dans des
langues non officielles.
• Offrir de la formation de sensibilisation aux
cultures ou sur la diversité : la plupart des institutions
fédérales offrent à leur personnel de la formation de
sensibilisation aux cultures et sur la diversité.
• Offrir des programmes de stages : certaines
institutions ont mis en œuvre des programmes de
stages s’adressant à différents groupes ethnoculturels.
• Tenir le personnel au courant des initiatives de
multiculturalisme et des importantes journées
culturelles : plusieurs institutions fédérales avisent leur
personnel des fêtes religieuses à venir ainsi que d’autres
activités multiculturelles à l’aide de messages envoyés à
tous les employés.
• Offrir un lieu pour la pratique religieuse : certaines
institutions offrent à leurs employés des lieux pour la
prière ou la réflexion.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
31
Les défis liés à l’application de la Loi
En plus de mettre en évidence plusieurs
réalisations notables au cours de la période
visée par le rapport, plus de 40 institutions
ont cerné des obstacles et des défis liés à la
réalisation des activités de multiculturalisme
planifiées.
La moitié de ces institutions ont déclaré
que les ressources limitées avaient des
répercussions sur leur capacité d’appliquer
la Loi sur le multiculturalisme canadien.
Les raisons fournies incluaient les contraintes
budgétaires, le manque de personnel consacré
à la mise en œuvre du multiculturalisme,
les pressions supplémentaires posées par le
roulement du personnel, les réorganisations
ainsi que d’autres exigences en matière
d’établissement de rapports. Les petites
institutions, soit celles qui comptent moins
de 500 employés, ont indiqué qu’il était
extrêmement difficile pour elles d’affecter des
ressources spécialement au multiculturalisme.
Un certain nombre d’institutions ont
indiqué que les questions liées aux
ressources humaines sont un facteur qui
influe sur leur capacité de s’acquitter de leurs
obligations aux termes de la Loi, y compris
attirer des Canadiens de différentes origines
ethnoculturelles qui se qualifient pour les
postes à pourvoir, particulièrement dans les
endroits éloignés. Également, le nombre
inférieur de mesures de dotation entreprises
à cause des contraintes budgétaires a limité les
occasions d’embaucher des candidats ayant
différents antécédents culturels. Le manque
de données sur la religion, l’origine nationale
ou ethnique, la race et la couleur de la peau a
posé un défi le moment venu d’évaluer le
rendement en matière d’égalité des chances
dans le milieu de travail et d’assurer que les
effectifs reflètent la diversité canadienne.
32
Certaines institutions ont mentionné le
chevauchement dans l’établissement de
rapports sur d’autres lois et politiques
fédérales, notamment sur l’équité en matière
d’emploi, les langues officielles, les valeurs
et l’éthique et la reddition de comptes
ministériels dans l’embauche. Les
institutions ont indiqué que leur manque
de connaissances des exigences et des
définitions énoncées dans la Loi entravait
leur capacité de mettre en œuvre le
multiculturalisme et que plus de soutien et
d’orientation étaient nécessaires. De plus,
certaines politiques existantes posaient des
obstacles, comme les politiques financières
sur les honoraires et les frais d’accueil, qui
empêchent les aînés autochtones d’agir en
tant que consultants en ce qui a trait à
diverses questions touchant les opérations,
l’adaptation à la réalité culturelle et la
spiritualité.
Des mandats et des exigences
opérationnelles très ciblés ont posé des
défis à la mise en œuvre des politiques,
des programmes et des pratiques de
multiculturalisme. À titre d’exemple, certaines
institutions n’offrent pas de programmes ou
de services au public, ce qui limite donc les
types d’activités qui pouvaient être entreprises.
Le lieu géographique de différentes opérations
a présenté une difficulté pour l’intégration des
considérations culturelles dans les politiques,
comme dans les collectivités éloignées où
le nombre de groupes communautaires
ethnoculturels n’est pas assez important
pour créer des partenariats.
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Les partenariats
Les partenariats entre les institutions fédérales
ou d’autres organismes, les gouvernements et
les groupes communautaires, entre autres,
sont précieux et nécessaires dans le contexte
du multiculturalisme, tout particulièrement
dans une situation financière précaire. Les
partenariats entre les organismes se traduisent
par un plus grand nombre d’idées mises de
l’avant, ce qui, par ricochet, donne lieu à de
meilleures initiatives de multiculturalisme.
Suivent des institutions qui ont réalisé des
initiatives de multiculturalisme en partenariat
avec d’autres organismes au cours de l’année
2010-2011.
En mars 2011, l’ambassade du Canada à
Stockholm, qui relève du ministère des
Affaires étrangères et du Commerce
international, a organisé une activité en
collaboration avec un groupe de réflexion
suédois afin de mettre en relief la publication
d’un document conjoint canado-suédois
intitulé The Canadian Model: How
Immigration Leads to Work. Le ministre
suédois de l’Intégration et le Canadien
Howard Duncan, du Projet Metropolis, ont
tous deux prononcé une allocution au cours
de ce séminaire, auquel assistaient environ
80 personnes provenant du gouvernement
suédois, d’entreprises et d’ONG. Cette
activité a permis de faire la démonstration de
la valeur de la société multiculturelle
canadienne.
Le ministère de la Justice se charge de la
logistique et de l’organisation d’un volet de
la conférence annuelle de l’Association
canadienne des chefs de police (ACCP).
En mars 2011, l’ACCP, en collaboration avec
la Coalition pour la sécurité, la santé et le
bien-être des communautés, a organisé à
Toronto une conférence nationale sur la
violence familiale. La conférence, intitulée
A Dialogue on Family Violence in Culturally
Diverse Communities: Practical Approaches
to Prevention and Response, a permis de
rassembler des représentants des secteurs de
la justice, de la santé publique, de l’éducation,
de l’immigration, des services aux victimes,
de collectivités diversifiées sur le plan culturel
et de tous les ordres de gouvernement.
Exportation et développement Canada
poursuit ses initiatives d’action directe
auprès d’organismes communautaires
ethnoculturels (le Conseil de commerce
Canada-Inde, le Conseil commercial
Canada-Chine, la Nova Scotia Gambia
Association, la Halifax Indo-Canada
Chamber of Commerce), d’associations
commerciales propres à différentes régions
du monde (le Conseil canadien pour
les Amériques) et d’organismes
communautaires (Embauche immigrants
Ottawa et les Immigrant Settlement and
Integration Services de Halifax).
Peter Hall, vice-président et
économiste en chef, Exportation
et développement Canada,
prononçant une allocution devant
les membres de la Chambre de
commerce Indo-Canada. Photo
gracieusement fournie par
Exportation et développement
Canada.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
33
Le bureau de Vancouver de la Banque de
développement du Canada (BDC) tient des
réunions régulières avec le Ethno Business
Council of British Columbia afin de
coordonner la remise de prix aux meilleurs
entrepreneurs néo-canadiens dans le cadre du
gala des prix New Canadian Entrepreneurs
Awards, qui a lieu au mois de mai de chaque
année. Le Ethno Business Council regroupe
des leaders communautaires de différentes
origines ethniques. La BDC a participé à la
création du Ethno Business Council et elle
est l’un des principaux parrains du gala de
remise des prix annuels, auquel assistent
plus de 300 personnes, dont des gens
d’affaires, des politiciens, des leaders
communautaires et d’autres personnes
d’influence.
Afin de faire connaître davantage le microsite
« Des logements pour les nouveaux arrivants »
et d’accroître le trafic sur ce site, la Société
canadienne d’hypothèques et de logement
(SCHL) a poursuivi son partenariat avec
Service Canada, Citoyenneté et Immigration
Canada et des organismes d’établissement, et
a établi de nouvelles relations avec bon
34
nombre d’organismes d’établissement des
immigrants des quatre coins du Canada.
Pour atteindre cet objectif, les partenaires
ont ajouté du contenu et des liens sur leurs
sites Web dans le but de diriger les visiteurs
vers le microsite de la SCHL destiné aux
nouveaux arrivants pour obtenir un
complément d’information, et ils ont
envoyé des brochures et des publications à
leurs différents emplacements pour qu’elles
soient distribuées aux nouveaux Canadiens.
L’Agence de promotion économique du
Canada atlantique a continué à appuyer
les échanges et la collaboration entre les
différentes communautés en participant à
un certain nombre d’activités importantes
avec ces communautés et leurs intervenants,
comme la mise sur pied du Africville
Heritage Trust. Il s’agit d’un organisme
communautaire chargé de surveiller
l’érection d’un monument commémoratif
qui rend hommage aux anciens résidants et
descendants de la communauté néo-écossaise
africaine d’Africville.
« La diversité des compétences
linguistiques de nos employés a aussi
permis aux bureaux régionaux d’établir
et de maintenir un rapport avec les
médias ethniques, qui, à leur tour,
présentent les résultats d’enquêtes dans
d’autres langues, comme le chinois,
l’espagnol, l’italien, le russe et le
vietnamien. » Statistique Canada,
soumission au rapport de 2010-2011.
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Promouvoir la compréhension interculturelle et faire place
à la diversité
Au cours de la période 2010-2011 visée
par le rapport, plusieurs liens ont été tissés
ou renforcés entre les communautés
ethnoculturelles et les institutions fédérales.
Le nouveau spectacle son et lumière Mosaika :
le Canada raconté par son peuple 2010-2014,
de la Commission de la capitale nationale, a
été chaudement applaudi par le grand public.
Mosaika reflète la diversité culturelle ainsi que
la dualité linguistique formant le tissu social
du Canada, met en vedette des Canadiens de
toutes les provinces et de tous les territoires et
suscite une profonde émotion et fierté auprès
de ses spectateurs. À la fin de la première
saison, le 13 septembre 2010, le spectacle
Mosaika avait été vu par 213 700 personnes.
Selon un récent sondage Harris Decima, la
rétroaction des visiteurs a été extrêmement
positive.
En 2010-2011, le ministère de l’Agriculture
et de l’Agroalimentaire a mis en place la
Stratégie agricole autochtone dans le cadre de
l’Initiative sur les partenariats stratégiques
conçue en marge du Cadre fédéral pour le
développement économique des Autochtones.
Cette stratégie se fonde sur une approche
pangouvernementale et prévoit la participation
de nombreux organismes, notamment les
gouvernements provinciaux. Les trois priorités
de la Stratégie sont : travailler avec les jeunes
Autochtones dans le domaine de l’agriculture;
bâtir la capacité agricole des producteurs
autochtones; et appuyer l’innovation et la
compétitivité des entreprises autochtones qui
sont durables sur le plan de l’environnement
et viables sur le marché d’aujourd’hui. Dans
le cadre de la Stratégie, le Ministère travaille
avec les clients du secteur agricole autochtone
en vue d’élaborer et de mettre en œuvre des
projets pilotes fédéraux dans le but d’accroître
les occasions de développement économique
pour les communautés et entrepreneurs
autochtones, contribuant ainsi à l’objectif
gouvernemental plus vaste d’améliorer les
conditions socioéconomiques des peuples
autochtones.
La Commission canadienne des droits de
la personne a collaboré avec six organismes
fédéraux afin de mettre en œuvre, à titre de
projet pilote, son Modèle de maturité pour les
droits de la personne. Le Modèle est conçu
pour aider les employeurs à mettre en place
une culture durable des droits de la personne
au sein de leur milieu de travail. Il contribuera
à favoriser une culture en milieu de travail
fondée sur la diversité et le respect.
Pour plus d’information, consultez le site
www.chrc-ccdp.gc.ca.
Une soirée de son et lumière sur
la Colline du Parlement célébrant
le Canada à travers Mosaika : le
Canada raconté par son peuple,
une merveille visuelle, Ottawa.
Photo gracieusement fournie
par la Commission de la capitale
nationale.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
35
Service correctionnel du Canada (SCC)
Principales réalisations en 2010-2011
Voici un exemple de la façon dont un organisme peut inclure le multiculturalisme dans ses politiques, ses services et ses pratiques.
• Le SCC a créé cinq postes à temps plein de gestionnaires
régionaux des Services ethnoculturels (GRSE) dans
chaque bureau principal régional, donnant ainsi à
chaque région une meilleure chance de former des
alliances stratégiques avec les communautés
ethnoculturelles. Les GRSE ont livré des produits de
qualité comme des interventions efficaces auprès des
contrevenants ethnoculturels, une approche culturelle
compétente pour répondre aux victimes ayant des
origines ethnoculturelles et des services s’adressant aux
familles des contrevenants ethnoculturels.
• Chaque emplacement du SCC a un comité de diversité
du personnel voué à l’éducation et à la sensibilisation du
personnel ainsi qu’à la promotion du travail d’équipe.
Les détenus ont aussi des comités ethnoculturels
consacrés à l’éducation et à la sensibilisation des détenus.
Dans la région de l’Atlantique, une séance
d’apprentissage de compétences culturelles a eu lieu à
Truro (Nouvelle-Écosse). Celle-ci visait principalement à
améliorer la compréhension des contrevenants afrocanadiens. Les facilitateurs ont animé des ateliers sur les
problèmes auxquels se heurte la communauté africaine
de la Nouvelle-Écosse aux États-Unis et dans les
Maritimes. La présentation a permis d’offrir de
l’information aux fournisseurs de services au sujet de
certaines questions et barrières culturelles bien
particulières auxquelles font face les contrevenants
afro-canadiens.
• Le SCC a élaboré un plan de communication qui
comprend des messages de recrutement pour les
bénévoles et les comités consultatifs de citoyens (CCC).
Le plan précise que dans le cadre de ses efforts de
recrutement, le SCC doit s’assurer que son objectif
ultime est d’attirer un groupe diversifié (âge, race, sexe,
etc.) de bénévoles pour répondre aux besoins de sa
population carcérale. Le SCC a révisé et distribué la
brochure s’adressant aux CCC et aux bénévoles.
• Dans la région des Prairies, des postes de travail pour les
détenus ethnoculturels ont été créés au sein des
établissements afin de promouvoir la sensibilisation et la
diversité, et un appel d’intérêt a été envoyé aux agents de
libération conditionnelle des bureaux de libération
conditionnelle de Winnipeg dans le but de déterminer
36
qui accepterait une charge de travail typiquement axée
sur les contrevenants issus de minorités ethnoculturelles,
lorsque possible. De plus, deux forums communautaires
ont eu lieu dans la région des Prairies auxquels ont
participé bon nombre de communautés ethnoculturelles
et de fournisseurs de services ethnoculturels. Ces forums
ont célébré le patrimoine culturel du Canada et ont mis
l’accent sur le renforcement de la collaboration entre les
communautés ethniques et le Service correctionnel du
Canada. Un de ces forums, qui avait pour thème
« Combler le fossé entre les contrevenants ethniques et
leur collectivité », visait à bâtir des relations avec les
organismes communautaires ethniques qui s’attachent
à améliorer le travail du SCC pour veiller à ce que
l’ethnicité soit respectée au sein de l’organisme.
• La région de l’Ontario du SCC s’est penchée sur les
questions de gestion de la population carcérale dans une
perspective ethnoculturelle. Par conséquent, un cours de
compétences culturelles de niveau clinique a été conçu
et offert par un expert international dans les pratiques
d’antioppression.
• En février 2011, le Comité consultatif ethnoculturel
régional de la région de l’Ontario a parrainé une activité
d’une journée pour discuter des sujets de préoccupation
et d’intérêt touchant le SCC et la communauté sudasiatique. Le programme de la journée comprenait un
survol du système de justice pénale, des peines fédérales
et de la Commission nationale des libérations
conditionnelles, ainsi qu’un aperçu de la communauté
sud-asiatique de Peel. Des discussions en groupes ont
permis d’aborder les questions d’intérêt commun,
comme les programmes correctionnels appropriés pour
les cultures et la réinsertion sociale des contrevenants à
leur retour au sein de la collectivité.
• Dans la région du Québec, des visites ont été effectuées
à des organismes communautaires afin d’établir des
partenariats et de renforcer les partenariats existants avec
les différents partenaires communautaires, dont le
Centre culturel haïtien, Trans-Art 2000, le Centre
d’orientation et de prévention de l’alcoolisme et la
toxicomanie latino-américaine (COPATLA), le centre
communautaire de Service à la famille chinoise et le
centre La Perle retrouvée.
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Au ministère des Ressources humaines et
du Développement des compétences,
l’Initiative pour l’intégration communautaire
(IIC) vise à faire la promotion de l’inclusion
des personnes ayant une déficience
intellectuelle dans la société canadienne
grâce à l’élaboration et à la mise en œuvre de
stratégies qui permettent aux collectivités de
mieux inclure tous leurs membres. Par le
biais de l’IIC, la Alberta Association for
Community Living a mis en place un
partenariat fructueux avec des familles, la
collectivité, des organismes communautaires
et le gouvernement afin de permettre aux
familles d’immigrants et de réfugiés d’avoir
accès au soutien et aux services dont elles ont
besoin. Ces partenariats permettent donc à
ces familles d’élever à la maison des enfants
ayant une déficience intellectuelle, ils
facilitent leur intégration dans la vie
communautaire et améliorent la qualité et
l’accessibilité de l’éducation inclusive.
L’ambassade du Canada à Bangkok, qui
relève du ministère des Affaires étrangères
et du Commerce international, a appuyé
deux initiatives faisant la promotion de la
compréhension et de la tolérance entre les
différents groupes ethniques et religieux en
Thaïlande. Ces projets s’intitulaient « The
Art of Peace: A Theatre for Peace-Building
and Conflict Transformation Training
Advocacy Program for Youth Leaders in the
Deep South of Thailand » et «Networking
for Peace: A Youth Strategy for PeaceBuilding in the Deep South ». Ils avaient
comme objectif de promouvoir la
compréhension entre les religions et les
cultures parmi les jeunes musulmans et
bouddhistes dans le sud de la Thaïlande.
Une minorité musulmane habite dans les
trois provinces situées le plus au sud de la
Thaïlande, et cette région a été le théâtre
d’un soulèvement qui a coûté la vie à plus
de 4 500 personnes depuis 2004.
Le programme Développement des
communautés par le biais des arts et du
patrimoine (DCAP) du ministère du
Patrimoine canadien offre des subventions
et des contributions en vue d’activités
artistiques et patrimoniales locales, comme
des festivals et des activités commémoratives
qui enrichissent la vie communautaire locale
et donnent aux Canadiens l’occasion de
participer à la vie de leur collectivité.
Conformément à la stratégie d’action directe
du programme, tous les outils qui sont
générés à des fins d’action directe sont
accessibles à toutes les collectivités, y compris
les communautés ethnoculturelles. En
2010-2011, le programme DCAP a appuyé
914 activités dans 561 collectivités de tout le
Canada, qui ont célébré et mis en valeur le
vaste patrimoine culturel et historique du
Canada. Le financement octroyé en 20102011 par le DCAP a aussi permis à des
collectivités de mettre en place des
installations artistiques et de restaurer des
édifices à valeur patrimoniale commémorant
d’importants événements et individus
locaux, notamment la commémoration du
premier établissement d’Afro-Canadiens à
Regina (Saskatchewan).
L’honorable Peter Kent (à
gauche), ministre canadien
de l’Environment et ministre
responsable de Parcs Canada,
commémore l’importance
historique nationale de la
fondation du Congrès juif
canadien, en compagnie de
M. Mark Freiman, président
national du Congrès juif
canadien, Montréal, mars
2011. Photo gracieusement
fournie par l’Agence Parcs
Canada.
Le 14 mars 2011, l’honorable Peter Kent,
ministre de l’Environnement du Canada et
ministre de Parcs Canada, a commémoré
l’importance de la création du Congrès juif
canadien. Une cérémonie spéciale a eu lieu
au Centre de conférence Gelber, à Montréal,
en présence de l’honorable Larry Smith,
sénateur, cérémonie à laquelle ont assisté des
représentants de la Ville de Montréal et de la
Commission des lieux et monuments
historiques du Canada.
Au ministère de la Justice, le Réseau de
chercheures africaines a réalisé un projet
intitulé « Pour une parenté responsable ». Le
projet vise à organiser des ateliers, des
séances d’information et une journée de
réflexion pour aider les jeunes francophones
issus de minorités ethniques et raciales qui
vivent la séparation et le divorce de leurs
parents à prendre connaissance du processus
de droit de la famille et des ressources
communautaires mises à leur disposition.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
37
Statistique Canada
Le recensement de 2011 et l’enquête auprès des ménages
Des initiatives qui ont pris en compte le multiculturalisme :
Langues non officielles
Statistique Canada a traduit les questions du recensement et
de l’enquête auprès des ménages (EAM) dans 11 langues
autochtones et 20 langues non officielles (ethniques), et a
diffusé les 31 traductions sur le site Web du recensement
(recensement2011.gc.ca) pour que celles-ci soient largement
distribuées. De plus, 20 fiches d’information ont été
préparées dans 20 langues ethniques sur la façon dont nous
réalisons un recensement au Canada et pourquoi il est
important d’y participer. Les fiches d’information ont aussi
été diffusées sur le site Web.
Documents de soutien
Statistique Canada a préparé un ensemble de documents de
soutien pour aider les intervieweurs si jamais ils tombaient
sur un ménage qui ne parlait pas une langue officielle; ils
Condition féminine Canada joue un rôle important en vue
d’accroître la sensibilisation à la violence fondée sur le sexe.
Par souci de faire avancer cette priorité, la ministre de la
Condition féminine a envoyé un énergique message dans
lequel on affirme que les pratiques culturelles nocives qui
acceptent, tolèrent ou perpétuent la violence contre les
femmes et les filles ne seront pas tolérées au Canada. En
juillet 2010, la ministre de la Condition féminine a organisé
des consultations en tables rondes, exhortant les groupes
féminins et les organismes communautaires à prendre
position contre la violence faite aux femmes et aux filles.
« La violence contre les femmes et les filles, qui peut
être perçue comme acceptable sur le plan culturel, n’a
pas sa place dans la société canadienne. » L’honorable
Rona Ambrose, ministre de la Condition féminine,
juillet 2010.
Au ministère des Ressources humaines et du
Développement des compétences (RHDCC), le
programme Nouveaux horizons pour les aînés (PNHA)
finance actuellement 10 projets pancanadiens qui permettent
d’accroître la sensibilisation à la violence faite aux personnes
âgées dans les communautés ethnoculturelles. En janvier
38
faisaient appel à des cartes langage permettant d’identifier la
langue du ménage pour qu’un intervieweur qui parle cette
langue puisse retourner au domicile. De l’information a aussi
été fournie pour aider l’Assistance téléphonique du
recensement à offrir des services dans les 20 langues
ethniques.
Action directe auprès des médias
Statistique Canada a communiqué avec des organismes
multiculturels religieux et d’immigration partout au pays
pour leur parler du recensement et leur demander de
transmettre ce message à leurs membres. Statistique Canada
a aussi communiqué avec les médias ethniques pour
solliciter leur appui à l’égard du recensement et de l’EAM.
2011, RHDCC a été l’hôte d’une réunion des bénéficiaires
du PNHA qui reçoivent du financement pour des projets
pancanadiens de sensibilisation à la violence faite aux
personnes aînées; cette réunion visait à encourager le
réseautage, la diffusion d’information de projet et une
répétition ou un transfert plus étendu des pratiques
exemplaires, notamment celles qui ont eu une incidence
au sein des communautés ethnoculturelles.
Au ministère de la Justice, le Fonds d’appui à l’accès à la
justice dans les deux langues officielles a financé un projet
conçu par la Section de common law en français de la Faculté
de droit de l’Université d’Ottawa visant à aider les
immigrants francophones provenant des communautés
ethnoculturelles à s’intégrer dans la société canadienne. Ce
programme préjuridique s’adresse aux étudiants immigrants
inscrits au Programme de common law en français qui n’ont
jamais fait d’études au Canada. Le but du programme est de
donner aux étudiants participants une meilleure chance de
réussir en leur offrant une occasion de s’adapter aux réalités
de la vie à l’université, en les informant des différents outils
mis à leur disposition et en leur présentant un aperçu de la
structure des cours. Le programme compare quelques-uns des
principaux systèmes judiciaires ailleurs dans le monde et la
terminologie de la common law avec les systèmes judiciaires
des pays d’origine des élèves.
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
La mission du ministère des Affaires
étrangères et du Commerce international
à Kuala Lumpur fait la promotion de
l’éducation au Canada auprès des étudiants
malaisiens et de leurs familles. Ainsi, la
mission met en relief la société multiculturelle
et ouverte du Canada et préconise une
culture organisationnelle qui embrasse la
diversité. Au cours de la période visée par le
rapport, la mission a organisé des foires
assorties à une campagne médiatique dans
les journaux malais, chinois et anglophones
de chaque ville. En attirant des étudiants
malaisiens au Canada, la mission aide à
enrichir l’expérience d’éducation des
Canadiens en augmentant la diversité
dans nos salles de classe et nos campus.
À l’Agence de la santé publique du Canada
(ASPC), le Programme communautaire –
Stratégie canadienne sur le diabète a cerné
des communautés ethnoculturelles à titre de
population cible prioritaire. L’ASPC dans la
région de l’Alberta et des Territoires du
Nord-Ouest finance actuellement un projet
de diabète destiné aux communautés
ethnoculturelles intitulé « Soutien pour le
traitement du diabète adapté à la culture : un
modèle communautaire ». Bien que les
résultats ne soient pas encore connus, le but
initial du projet était d’arrêter des stratégies
efficaces pour la prévention et le contrôle du
diabète s’adressant aux communautés
ethnoculturelles, ce qui implique la
sensibilisation au diabète et à ses facteurs de
risque. Dans le cadre de ce projet, on a mené
plusieurs consultations communautaires
auprès de cinq communautés
ethnoculturelles (sud-asiatique, chinoise,
est-africaine, hispanophone et philippine) sur
les facteurs de risque, le dépistage et la
gestion du diabète. Les commentaires
recueillis aideront à guider la conception de
programmes qui tiennent compte des
différentes cultures et misent sur les atouts
communautaires recensés.
Au ministère des Ressources humaines et
du Développement des compétences, la
Stratégie de formation pour les compétences
et l’emploi destinée aux Autochtones
(SFCEA), lancée en avril 2010, remplace la
Stratégie de développement des ressources
humaines autochtones. La SFCEA élargit les
possibilités d’emploi des peuples autochtones
de tout le Canada. Selon cette stratégie, les
organisations autochtones conçoivent et
mettent en œuvre des programmes et des
services d’emplois les plus aptes à satisfaire
les besoins uniques de leurs communautés.
Grâce à la SFCEA, des programmes sont
conçus et exécutés par des organisations
autochtones afin d’aider les Autochtones à se
préparer pour des emplois durables, à en
trouver et à les conserver, d’aider les jeunes
Autochtones à faire la transition de l’école au
marché du travail ou à retourner aux études,
d’aider les Autochtones handicapés et
d’appuyer les programmes de garde
d’enfants. Tous les Autochtones, peu importe
leur statut ou leur domicile, peuvent se
prévaloir des programmes et services offerts.
Une foire de l’éducation
à Kuala Lumpur. Photo
gracieusement fournie par
le ministère des Affaires
étrangères et du Commerce
international.
À la Gendarmerie royale du Canada, en
janvier 2011, on a rendu visite aux quatre
églises chrétiennes coptes égyptiennes de la
région métropolitaine de Montréal à la suite
de menaces proférées sur Internet contre les
leaders coptes du monde entier, y compris
ceux de Montréal. De plus, une rencontre a
été organisée entre les leaders musulmans
égyptiens et chrétiens coptes dans le but
de déterminer la meilleure façon d’appuyer
la communauté copte de Montréal à la
suite de l’attaque perpétrée en Égypte le
1er janvier 2011 contre une église copte.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
39
Le lieu historique national
du Canada Village-Agricolede-Stirling, Alberta. Photo
gracieusement fournie par
l’Agence Parcs Canada.
Au ministère de la Justice, du financement
a été octroyé au YWCA de la ColombieBritannique pour la réalisation d’un projet
intitulé « Custody and Access for Mothers
Leaving Abusive Relationships ». Le projet
comprend la mise à jour et la distribution de
la brochure Leaving an Abusive Relationship:
Information on Custody and Access for Women
with Children. Les versions traduites dans
plusieurs langues, notamment en français, en
tagalog, en japonais et en russe, seront
disponibles en ligne, satisfaisant ainsi les
besoins en information des communautés
qui ont de la difficulté à accéder au système
de justice familiale.
Au ministère des Travaux publics et des
Services gouvernementaux, le Programme
de renforcement des capacités de la Direction
de la coordination de la publicité et des
partenariats (DCPP) offre des séances
d’information et de formation sur des sujets
liés à la publicité et au marketing, y compris
deux séances portant expressément sur le
multiculturalisme. Ces séances, dont l’une
traite de la diversité culturelle et raciale et
l’autre sur la façon de composer avec la
diversité au Canada, ont été présentées à la
communauté des communications et du
marketing du gouvernement du Canada,
et 18 ministères et organismes fédéraux
y ont assisté.
En vertu du Programme de partage des frais
de Parcs Canada pour les lieux historiques
nationaux, quatre lieux historiques nationaux
du Canada (LHNC), associés à l’histoire des
communautés ethnoculturelles au Canada,
ont obtenu du financement, dont le LHNC
Village-de-Neubergthal, un exemple vivant
de village mennonite typique dans les
Prairies; le LHNC de l’Église « Little Dutch »,
que plusieurs reconnaissent comme étant la
plus ancienne église luthérienne du Canada;
le LHNC de la Basilique-St. Patrick, une
église située dans un secteur commercial très
fréquenté du centre-ville de Montréal qui est
devenue le cœur de la communauté irlandaise
de Montréal; et le LHNC Village-Agricolede-Stirling (la ferme historique Michelsen), le
meilleur exemple canadien de village agricole
mormon encore en existence.
La Boîte à outils en ligne est une initiative de
Bibliothèque et Archives Canada (BAC)
qui met l’accent sur l’immigration au
Canada. Des groupes multiculturels
d’immigrants ont été choisis afin de mettre
en valeur la nature diversifiée de la société
canadienne. La Boîte à outils contient du
matériel de BAC, comme des documents, des
photographies, des œuvres d’art et des cartes,
et elle offre une « fenêtre » sur la collection à
toute personne désireuse de se renseigner sur
l’histoire de l’immigration canadienne.
L’agrandissement de la
Multicultural Helping House,
Vancouver. Photo gracieusement
fournie par Infrastructure Canada.
40
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Un projet pilote est en cours pour déterminer
comment on pourrait offrir la Boîte en ligne
de manière à garantir l’accès à tous les
Canadiens. BAC travaillera en collaboration
avec des communautés et des associations
culturelles afin d’assurer que ces ressources
en ligne répondent aux besoins des
communautés diversifiées du Canada.
Cette initiative contribue à la promotion
du multiculturalisme au Canada.
À Postes Canada, une nouvelle pratique
d’accommodement des demandes liées à la
pratique religieuse a été adoptée pour prendre
en compte la main-d’œuvre diversifiée de
Postes Canada, satisfaire au besoin de
respecter les pratiques religieuses des
individus et assurer la pleine participation et
l’égalité des chances dans le milieu de travail.
En vertu de cette pratique, les chefs d’équipe
et les employés reçoivent des lignes directrices
en matière d’accommodement. Des exemples
des accommodements religieux possibles sont
énumérés dans les lignes directrices de Postes
Canada et portent sur des sujets comme les
demandes de prière, les fêtes religieuses, les
exigences liées à la tenue vestimentaire et à
l’apparence et les pratiques religieuses sur les
lieux de travail, qui comprennent des salles et
des endroits réservés à la prière.
À la suite de l’arrestation d’individus à
Ottawa en août 2010 aux termes de la Loi
antiterroriste, la Gendarmerie royale du
Canada a organisé une rencontre avec le
groupe de discussion arabe du Service de
police de la Ville de Montréal, afin
d’informer les dirigeants communautaires
arabes de ces arrestations et de leurs
répercussions. Les dirigeants communautaires
avaient des préoccupations quant à la
façon dont les médias allaient dépeindre
la communauté arabe en général. Les
participants à cette réunion ont dressé un
bilan et discuté des faits entourant cette
affaire, tels que rapportés aux médias, dans le
but ultime de transmettre de l’information
précise aux dirigeants communautaires.
Infrastructure Canada finance des projets
qui se traduisent par une meilleure
infrastructure publique, dont des projets qui
aident à promouvoir et à faire progresser le
multiculturalisme. En 2010-2011, le
Ministère a contribué à divers projets, par
exemple des travaux de rénovation essentiels
à la Multicultural Helping House Society
à Vancouver, au Centre Bruyère pour
immigrants à Ottawa, au Winnipeg Chinese
Cultural and Community Centre et au
Musée acadien du Québec à Bonaventure.
Nova Bhattacharya, Ipsita
Nova Dance Projects. Photo
de John Lauener.
Le Centre national des Arts continue de
promouvoir le multiculturalisme en
produisant et en présentant des spectacles
qui reflètent la diversité culturelle du
Canada. Le Festival Danse Canada, une
célébration biennale, coproduit par le Centre
national des Arts en juin 2010, est une
célébration de la danse contemporaine
canadienne, qui est aussi diversifiée et
unique que le pays lui-même. La trentaine de
spectacles donnés par des danseurs, des
chorégraphes, des compagnies de danse et
des compositeurs à la fois célèbres et formant
la relève ont mis en vedette, entre autres, la
compagnie de danse Wen Wei de Vancouver
accompagnée de danseurs de la compagnie
de danse moderne de Beijing, la Coyote Arts
Percussive Performance Association et Byron
Chief Moon, Sinha Danse, Sampradaya/
Sampad, le COBA/Collective of Black
Artists et Nova Bhattacharya.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
41
Des activités d’éducation et de sensibilisation du public
À mesure que la société canadienne évolue,
des institutions fédérales entreprennent des
activités d’éducation et de sensibilisation du
public afin de renforcer et d’accroître la
participation de tous les Canadiens au sein
des différentes collectivités des quatre coins
du Canada. Des activités d’éducation et de
sensibilisation du public, comme de la
publicité et des communications dans des
langues non officielles, figurent parmi les
initiatives qui ont été entreprises l’an dernier
par les institutions fédérales. Ces initiatives
servent non seulement à diffuser de
l’information et à sensibiliser la population
aux différents enjeux, mais elles permettent
aussi de célébrer le multiculturalisme au
Canada.
L’Office national du film (ONF) a lancé
Glimpses/Impressions au Pavillon du Canada
au cours de l’Exposition universelle de
Shanghai 2010. Glimpses/Impressions, dont le
thème est « La ville en vie – inclusive,
durable, créatrice », a présenté la société
diversifiée, bilingue et multiculturelle du
Canada au monde entier, donnant ainsi aux
auditoires chinois et internationaux
l’occasion de prendre part à la vie dans les
villes canadiennes. Ce court métrage de
cinq minutes, intitulé Impressions – Un
regard humain porté sur la ville en vie et
réalisé par Jean-François Pouliot, était la
principale composante de la contribution de
l’ONF à cette exposition. Impressions raconte
24 heures dans une ville imaginée, une ville
composite nourrie de toutes les villes
canadiennes, et il a été vu par des millions
de visiteurs de l’Exposition universelle.
Il est maintenant possible de le visualiser à
www.onf.ca/selection/expo-shanghai-2010.
Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA)
Communications ciblées
Dans le cadre de sa campagne d’information aux passagers qui voyagent durant la
période très achalandée des Fêtes, l’ACSTA a ciblé plusieurs médias ethniques,
particulièrement à Toronto et à Vancouver, pour indiquer aux passagers aériens
comment procéder avant qu’ils ne se rendent à l’aéroport. Par conséquent, plusieurs
rapports médiatiques ont été publiés ou diffusés dans des langues étrangères comme le
cantonais, le mandarin, le hindi, le pendjabi et le russe. En reconnaissant la diversité
culturelle et les préférences linguistiques du public qui voyage, l’ACSTA peut offrir un
meilleur service aux voyageurs aériens durant une période de voyage très occupée.
L’ACSTA a aussi fait l’essai d’un partenariat linguistique au sein de la communauté
aéroportuaire de l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal. Les agents
de contrôle (AC) qui parlent couramment une langue étrangère ont été encouragés à
s’adresser de façon proactive aux voyageurs étrangers dans leur langue maternelle pour
leur expliquer le processus de contrôle des bagages. Les AC ont été bien reçus par les
passagers. Le fait d’entendre la voix avenante d’une personne qui parle dans une langue
qu’ils connaissent ou encore qui témoigne d’une certaine connaissance et de respect de
leurs différences culturelles a grandement amélioré l’expérience de voyage de ces
passagers. Compte tenu de la réduction du nombre de bagages fouillés, des
améliorations apportées à l’expérience de service à la clientèle et de la satisfaction au
travail pour les AC, cet essai s’est avéré un succès.
42
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
L’Agence de la santé publique du Canada
a financé un projet réalisé en collaboration
avec le Conseil ethnoculturel du Canada
en vue d’élaborer des modules d’information
sur l’hépatite C qui sont culturellement
appropriés; ces modules s’adressent
aux fournisseurs de services de soins
communautaires, de santé communautaire
et de services sociaux qui travaillent dans les
communautés ethnoculturelles où l’on a établi
que les taux de prévalence de l’hépatite C
étaient élevés dans leur pays d’origine et qui
l’étaient de même au Canada. Les résultats
du projet sont concluants et indiquent que les
communautés ethnoculturelles vulnérables
connaissent mieux l’hépatite C et ont un
accès accru à des renseignements et à des
services de santé appropriés.
Le ministère de la Défense nationale et les
Forces canadiennes ont mis en œuvre un
nouveau programme jeunesse pour les jeunes
hommes âgés de 15 à 25 ans. Un programme
initialement lancé par les forces américaines
en Iraq a donné l’idée de créer un programme
d’approche communautaire, et c’est ainsi que
le Programme culturellement structuré
d’emploi des jeunes (PCSEJ) a vu le jour.
L’annonce de son lancement a réjoui les
maliks (chefs) des trois villages, à savoir
Belandey, New Mashor et Zor Mashor, car
cela signifiait que l’on allait embaucher dans
chacune des collectivités dix travailleurs et un
superviseur pour travailler avec les dirigeants
civils de l’endroit, les mentors culturels et les
représentants des Forces canadiennes. Chaque
équipe du PCSEJ travaille dans son propre
village en vue de trouver des projets qui
profitent à la collectivité tout entière ou
qui mettent l’accent sur les plus démunis.
Pour plus d’information, consultez le site
www.forces.gc.ca.
Diversification de l’économie de l’Ouest
Canada a accordé une aide financière de
333 000 $ au Spo7ez Cultural Centre and
Community Society afin d’aider cet
organisme à terminer la construction du
Squamish Lil’wat Cultural Centre en
Colombie-Britannique. La contribution
financière de Diversification de l’économie de
l’Ouest Canada a permis aux peuples
Squamish et Lil’wat d’approfondir leur
compréhension interculturelle et leur respect
de la diversité canadienne. Ce projet visait
principalement la mise sur pied d’un lieu
central de présentation d’artefacts, d’œuvres
d’art traditionnelles et de contes interactifs.
Une fois terminé, le centre sera en mesure
de se positionner en tant que destination
touristique internationale et comme l’un des
meilleurs sites touristiques culturels du
Canada en présentant l’histoire et la culture
des Premières Nations de Squamish et de
Lil’wat. Le centre s’inscrit dans un
programme global conçu pour offrir une
stimulation économique aux communautés
avoisinantes, qui permettra de créer ou de
conserver 64 emplois directs et de créer, de
conserver ou de développer 61 entreprises.
Pour plus d’information, consultez le site
www.wd.gc.ca/fra/77_12753.asp.
Des soldats noirs canadiens
pendant la Deuxième
Guerre mondiale. Photo
gracieusement fournie par
le ministère des Anciens
Combattants.
Au ministère des Anciens Combattants
(ACC), on n’a cessé d’ajouter des composantes
à la portion du site Web intitulée « Le Canada
se souvient », composantes qui ont permis au
Ministère de s’approcher de son but visant la
participation de tous les Canadiens à la
commémoration des anciens combattants et
de l’histoire militaire du Canada. En 20102011, les composantes « Les Canadiens de
race noire en uniforme – Une fière tradition »
et « Anciens combattants canadiens
autochtones » ont été ajoutées au site Web
d’ACC. Le volet « Les Canadiens de race
noire en uniforme – Une fière tradition »
présente un aperçu de la contribution
militaire des Canadiens de race noire à partir
des jours précédant la naissance du Canada
comme pays jusqu’aux efforts actuels en
Afghanistan, tandis que le volet « Anciens
combattants canadiens autochtones »
comprend différentes composantes axées sur
l’histoire militaire des Autochtones
canadiens, le souvenir et un nouveau module
d’apprentissage. Pour plus d’information,
consultez le site www.veterans.gc.ca.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
43
Le but du Fonds national pour l’intervention
du secteur bénévole dans le domaine de la
lutte contre le VIH/sida de l’Agence de la
santé publique du Canada est de renforcer
et de soutenir les interventions efficaces du
secteur bénévole dans le domaine de la lutte
contre le VIH/sida au Canada. Il permet
d’offrir du financement en reconnaissance du
rôle de premier plan que ne cesse de jouer le
secteur bénévole dans la lutte contre le VIH/
sida au Canada. En 2010-2011, grâce à ce
fonds, on a accordé une aide financière à la
Coalition interagence sida et développement
(CISD) et à la Société canadienne du sida,
afin de travailler avec les collectivités
touchées, tant à l’échelle nationale
qu’internationale. Ensemble, ces organismes
ont produit un ensemble de matériel
documentaire pertinent pour la collectivité,
tout en travaillant avec plusieurs partenaires
ethnoculturels de tout le Canada dans le but
de créer et de maintenir des réseaux nationaux
d’organisations qui travaillent avec les
communautés touchées. De plus, la CISD a
obtenu du financement pour représenter ces
organisations ethnoculturelles à l’échelle
nationale afin d’améliorer les programmes
nationaux à l’aide d’une exposition accrue aux
modèles de pratiques exemplaires
internationaux.
Le ministère de la Justice a dirigé une
campagne publicitaire nationale à la télévision
et dans les journaux assortie à un portail Web
(www.lesvictimescomptent.gc.ca) s’adressant
aux victimes de crimes. Le portail a été conçu
de manière à offrir de l’information aux
utilisateurs sur les services et les
renseignements fédéraux, provinciaux et
territoriaux pertinents pour les victimes de
crimes, y compris les crimes haineux. Les
crimes haineux ciblent généralement des
personnes en fonction de leur race, de leur
origine ethnique ou nationale, de leur
orientation sexuelle, de leur sexe, de leur
incapacité mentale ou physique, de leur âge,
de leur religion ou de tout autre facteur
d’identification semblable. Le portail Web
44
« Les victimes comptent » comprend une page
Web spécialement conçue pour offrir de
l’information aux victimes de crimes haineux.
Des acteurs provenant de différents groupes
de minorités visibles ont figuré dans les
annonces diffusées à la télévision et dans
les journaux ainsi que sur le site Web.
À la Gendarmerie royale du Canada
(GRC), l’équipe de mobilisation des Services
nationaux à la jeunesse (SNJ) a consulté son
Comité consultatif national sur la jeunesse et
a discuté de questions liées à la discrimination
et au racisme. Par conséquent, les SNJ ont
révisé et actualisé leurs fiches d’information
sur la discrimination et le racisme destinées à
un public national composé de jeunes. Les
fiches d’information sont diffusées sur le site
Web jeunesse de la GRC au www.deal.org/fr.
Des articles et des fiches d’information
supplémentaires ont été produits, lesquels
contenaient de l’information sur la façon dont
les jeunes peuvent participer à la lutte contre la
discrimination et le racisme. Également, en
plus de mettre à jour les fiches d’information,
on a rédigé et affiché différents blogues sur le
site Web deal.org au cours de 2010-2011,
notamment « Le multiculturalisme à cœur »
et « Couleur café ».
À l’Agence du revenu du Canada (ARC), on
a élaboré l’unité d’apprentissage interactive
donnée par un enseignant et appelée « Sens
civique et régime fiscal canadien » afin
d’expliquer les rudiments de la fiscalité
canadienne aux élèves du niveau secondaire et
postsecondaire et de les sensibiliser au rôle
crucial que joue le régime fiscal canadien dans
la qualité de vie des Canadiens. L’ARC a
amélioré ce programme en élargissant son
jeune public de façon à inclure les groupes
ethnoculturels. L’ARC a déployé beaucoup
d’efforts en vue de créer des partenariats avec
des organismes multiculturels et
communautaires, et des représentants de
l’ARC offrent leur soutien aux éducateurs et
aux organismes par la présentation du
matériel éducatif.
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Une main-d’œuvre diversifiée et souple
Cette partie met en évidence les activités que
les institutions fédérales ont entreprises pour
refléter la réalité multiculturelle du Canada
dans les programmes, les politiques et les
pratiques en matière de ressources humaines,
ainsi que pour mettre en place une maind’œuvre souple et représentative.
À Exportation et développement Canada
(EDC), le Programme d’expérience
professionnelle pour les nouveaux arrivants
(PEPNA) a été lancé à l’automne 2010. Le
PEPNA est un programme pilote novateur
dans le cadre duquel on a offert des stages de
huit mois à quatre immigrants canadiens
récents dans l’un de quatre groupes –
développement des affaires sur les marchés
internationaux, solutions et technologie à
l’entreprise, ressources humaines et finances
– selon leur ensemble de compétences. Dans
le cadre du PEPNA, les nouveaux arrivants
acquièrent de l’expérience professionnelle
dans leur domaine, et EDC tire parti de leurs
aptitudes et expériences internationales
uniques.
En 2010, Postes Canada a inclus des
éléments de multiculturalisme et de diversité
dans ses cours de formation. Comme
employeur ayant un effectif d’environ
70 000 personnes, Postes Canada s’attache à
être le reflet de la population canadienne, ce
qui influe sur les programmes qu’il conçoit
pour ses employés qui s’identifient comme
membre de la communauté de LGBT
(lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres).
En collaboration avec le Syndicat des
travailleurs et travailleuses des postes, Postes
Canada a préparé un nouveau programme
d’orientation pour les employés contenant
des sections particulières sur les droits de
la personne et des parties réservées à
l’orientation sexuelle et à l’identité sexuelle.
L’an dernier, une nouvelle section sur la
compréhension du transgendérisme a été
ajoutée au module actuel sur le harcèlement
sexuel.
En 2010, pour la toute première fois, la base
des Forces canadiennes à Halifax a été
l’hôte du Cours de formation préalable au
recrutement à l’intention des Autochtones
donné sur la côte Est. Vingt-sept des
28 candidats ont par la suite choisi de
s’enrôler dans les Forces canadiennes.
Des réussites comme celle-là témoignent de
l’engagement continu du ministère de la
Défense nationale de créer un milieu de
travail inclusif, équitable et souple.
Pendant le Mois de l’histoire des Noirs en
février 2011, le Secrétariat du Conseil du
Trésor du Canada (SCT) a célébré les
contributions de la communauté noire à notre
histoire et à notre identité. Le SCT a accueilli
des invités de marque comme le sénateur
Donald H. Oliver, qui a présenté une
allocution ayant pour thème « Diversity
Today: Big Hopes for the Future », et le
journaliste de la CBC, Adrian Harewood, qui
a relaté les histoires personnelles de plusieurs
pionniers dans le combat pour l’égalité des
citoyens de race noire dans la société.
Le candidat au Cours de
formation préalable au
recrutement à l’intention des
Autochtones, Connor Longjohn
(au centre), le premier
maître de 1re classe Jeffery
S. Morrison (à gauche) et un
membre de la Gendarmerie
royale du Canada font un salut
au cours des cérémonies du
jour du Souvenir à la Réserve
indienne Millbrook, Truro,
Nouvelle-Écosse, novembre
2010. Photo gracieusement
fournie par le ministère de la
Défense nationale.
« Les Forces canadiennes sont l’une des
institutions nationales du Canada les
plus importantes et reconnues qui
s’efforcent d’être le reflet de la
composition culturelle, ethnique et
linguistique du Canada, ainsi que de
sa diversité régionale. Il s’agit d’une
force composée entièrement de
membres engagés volontairement,
qui proviennent de la population
canadienne qu’elle sert. Ses membres,
hommes et femmes, quelles que soient
leur race, leur religion ou leur culture,
partagent le même objectif de protéger
le pays, ses intérêts et ses valeurs, tout
en contribuant à la paix et à la sécurité
sur le plan international. » Ministère
de la Défense nationale et les Forces
canadiennes, soumission au rapport
de 2010-2011.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
45
Des activités de recherche et de diffusion
Cette partie met en relief la recherche et la
collecte de données sur le multiculturalisme
au cours de la période visée.
L’honorable Donald Oliver,
sénateur, présente un exposé
sur la diversité au Canada et
dans la fonction publique pour
inaugurer le Mois de l’histoire
des Noirs, Ottawa, février
2011. Photo gracieusement
fournie par le Secrétariat du
Conseil du Trésor du Canada.
Statistique Canada a accompli bon
nombre de projets qui font la promotion de
la compréhension du multiculturalisme au
Canada. Certaines des principales initiatives
de recherche étaient axées sur : la
reconnaissance des titres de compétences
étrangers et de l’expérience professionnelle
des nouveaux arrivants; la récente évolution
de la transmission des langues immigrantes;
une série de profils sur les minorités de
langue officielle au Canada (p. ex., les
francophones en Ontario, en ColombieBritannique et dans les territoires, et les
anglophones au Québec); et les résultats
sur le marché du travail pour les enfants
d’immigrants nés au Canada et les
immigrants qui sont venus à un jeune âge.
Les Forces canadiennes ont réalisé la
Phase I d’un projet de recherche pluriannuel
au cours de laquelle on a examiné plusieurs
facteurs militaires qui pourraient encourager
ou dissuader les membres de certains groupes
culturels particuliers à s’enrôler dans les
Forces. La Phase I portait sur les SinoCanadiens. Les conclusions seront analysées
pour formuler des recommandations en vue
d’accroître la représentation de ce groupe.
Les phases subséquentes de la recherche
mettront l’accent sur différents groupes
culturels.
Commission canadienne des droits de la personne
Forum sur la prévention de la discrimination de 2010
Au cours de ce forum tenu à Winnipeg (Manitoba), des participants du secteur privé, du
gouvernement, d’organismes autochtones et d’organismes sans but lucratif des quatre
coins du Canada se sont rassemblés pour se pencher sur l’avancement des peuples
autochtones dans le milieu de travail. Le Forum a permis de transmettre le message que
les connaissances et la sensibilité culturelle sont essentielles pour favoriser des relations
positives dans le milieu de travail.
La Commission est responsable d’assurer que les organismes sous réglementation
fédérale adoptent des pratiques leur permettant de s’acquitter de leurs obligations
relatives à l’équité en matière d’emploi. La Commission a amélioré son approche en
2010-2011, ce qui lui a permis de presque doubler la portée de son programme et d’aider
plus d’employeurs à découvrir les avantages associés à une meilleure représentation des
groupes désignés, y compris les membres des minorités visibles, au sein de leur effectif.
Pour plus d’information, consultez le site www.chrc-ccdp.gc.ca.
46
QUATRIÈME PARTIE
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
La Société canadienne d’hypothèques et
de logement a réalisé un projet de recherche
sur le financement à l’habitation qui a
fait appel à des répondants clés issus de
communautés ethnoculturelles pour obtenir
leurs perspectives et leurs expériences au
cours de la recherche et de l’obtention d’une
hypothèque à divers endroits au Canada.
L’Agence de développement économique
du Canada pour les régions du Québec a
rédigé un document de réflexion qui
comprend une proposition d’action sur
l’application de la Loi sur le multiculturalisme
canadien dans le cadre de l’exécution de ses
programmes. Ce document a pour but de
déterminer comment l’Agence pourrait
améliorer l’accès des communautés culturelles
à ses différents programmes et services.
L’Agence est à élaborer un plan d’action visant
à accroître la participation des nouveaux
arrivants au développement économique des
régions du Québec d’ici 2013. La mise en
œuvre du plan commencera en 2011-2012.
Le Programme des études canadiennes du
ministère du Patrimoine canadien a
appuyé la recherche et la coordination de
la publication de l’Association d’études
canadiennes intitulée Canadian Issues/Thèmes
canadiens, qui a fait paraître plusieurs articles
thématiques pertinents pour les aspects
sociaux et d’intégration de la diversité au
Canada, comme « Travailleurs étrangers
temporaires » (printemps 2010), « La santé
mentale des immigrants » (été 2010), « Les
expériences des nouveaux arrivants en
matière de logement et d’itinérance au
Canada » (automne 2010) et « Diverses
histoires canadiennes » (hiver 2010).
Ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux
Offres à commandes pour la recherche sur l’opinion publique
Ces nouvelles offres à commandes pour la recherche sur l’opinion publique, qui sont entrées
en vigueur le 1er avril 2010, contiennent des volets spéciaux pour la recherche auprès des
peuples autochtones et pour la recherche auprès des minorités ethnoculturelles. Les volets
consacrés à la recherche auprès des groupes autochtones et ethnoculturels ont été créés afin
d’assurer que l’expertise et les compétences particulières étaient disponibles pour réaliser de
la recherche auprès de ces groupes. Les compétences spécialisées incluent la sensibilité
culturelle générale, la connaissance générale de l’histoire et de la culture d’un groupe, ainsi
que des techniques d’échantillonnage bien particulières et de la connaissance des
préoccupations des différents groupes ethnoculturels et autochtones.
Le volet ethnoculturel est utilisé dans le cadre des offres à commandes au moment de
mener de la recherche sur l’opinion publique auprès des groupes ethnoculturels, comme les
nouveaux arrivants au Canada et les allophones, pour des projets qui ont été exécutés dans
des langues autres que les langues officielles du Canada ou avec des immigrants provenant
de tout pays ou ayant toute origine ethnique, des réfugiés, des minorités visibles ou des
personnes ayant différents antécédents culturels, peu importe leur statut d’immigrant, le
temps passé au Canada, la langue maternelle ou s’ils font partie d’un groupe de minorités
visibles.
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
47
Annexe A – institutions fédérales
ayant soumis des commentaires
Administration canadienne de la sûreté du transport aérien
Administration de pilotage de l’Atlantique
Administration de pilotage des Grands Lacs, Ltée
Administration de pilotage des Laurentides
Administration de pilotage du Pacifique
Administration du pont Blue Water
Agence canadienne d’évaluation environnementale
Agence canadienne d’inspection des aliments
Agence canadienne de contrôle de la procréation assistée
Agence canadienne de développement international
Agence de développement économique du Canada pour
les régions du Québec
Agence de la consommation en matière financière du Canada
Agence de la santé publique du Canada
Agence de promotion économique du Canada atlantique
Agence du revenu du Canada
Agence fédérale de développement économique pour le
Sud de l’Ontario
Agence Parcs Canada
Agence spatiale canadienne
Banque de développement du Canada
Banque du Canada
Bibliothèque et Archives Canada
Bureau de l’enquêteur correctionnel
Bureau de l’ombudsman fédéral des victimes d’actes criminels
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Bureau du commissaire à la magistrature fédérale
Bureau du Conseil privé
Bureau du surintendant des institutions financières
Bureau du vérificateur général du Canada
Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail
Centre d’analyse des opérations et déclarations financières
du Canada
Centre de recherches pour le développement international
Centre national des Arts
Comité des griefs des Forces canadiennes
Comité externe d’examen de la Gendarmerie royale du
Canada
Commissariat à l’information du Canada
Commissariat à l’intégrité du secteur public
Commissariat à la protection de la vie privée du Canada
Commissariat au lobbying du Canada
Commissariat aux langues officielles
Commission canadienne d’examen des exportations de biens
culturels
Commission canadienne de sûreté nucléaire
Commission canadienne des droits de la personne
48
Commission canadienne des grains
Commission canadienne du blé
Commission canadienne du tourisme
Commission d’examen des plaintes concernant la police
militaire
Commission de l’immigration et du statut de réfugié du
Canada
Commission de la capitale nationale
Commission de la citoyenneté canadienne
Commission de la fiscalité des Premières nations
Commission de la fonction publique du Canada
Commission des champs de bataille nationaux
Commission des plaintes du public contre la Gendarmerie
royale du Canada
Commission des relations de travail dans la fonction publique
Commission nationale des libérations conditionnelles
Condition féminine Canada
Conseil canadien des normes
Conseil canadien des relations industrielles
Conseil d’examen du prix des médicaments brevetés
Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications
canadiennes
Conseil de recherches en sciences humaines
Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie
Conseil des Arts du Canada
Conseil des produits agricoles du Canada
Conseil national de recherches du Canada
Construction de Défense (1951) Limitée
Corporation commerciale canadienne
Corporation de développement des investissements du
Canada
École de la fonction publique du Canada
Élections Canada
Énergie atomique du Canada limitée
Exportation et développement Canada
Financement agricole Canada
Fondation canadienne des relations raciales
Gendarmerie royale du Canada
Greffe du Tribunal de la concurrence
Greffe du Tribunal des revendications particulières
Infrastructure Canada
Instituts de recherche en santé du Canada
La Corporation du pont international de la voie maritime,
Ltée
La Société des ponts fédéraux Limitée
Les Ponts Jacques Cartier et Champlain Incorporée
Ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
ANNEXES
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
Ministère de l’Industrie
Ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
Ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes
Ministère de la Diversification de l’économie de l’Ouest
Ministère de la Justice
Ministère de la Santé
Ministère de la Sécurité publique
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce
international
Ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
Ministère des Anciens Combattants
Ministère des Finances
Ministère des Pêches et des Océans
Ministère des Ressources humaines et du Développement
des compétences
Ministère des Ressources naturelles
Ministère des Transports
Ministère des Travaux publics et des Services
gouvernementaux
Ministère du Patrimoine canadien
Monnaie royale canadienne
Musée canadien de la nature
Musée des beaux-arts du Canada
Office Canada-Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures
extracôtiers
Office d’investissement des régimes de pensions du secteur
public
Office d’investissement du régime de pensions du Canada
Office de commercialisation du poisson d’eau douce
Office des transports du Canada
Office national du film du Canada
Parc Downsview Park Inc.
Secrétariat des conférences intergouvernementales
canadiennes
Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada
Service administratif des tribunaux judiciaires
Service canadien du renseignement de sécurité
Service correctionnel du Canada
Service des poursuites pénales du Canada
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Société canadienne des postes
Société d’assurance dépôts du Canada
Société d’expansion du Cap-Breton
Société du Musée canadien des civilisations
Société du Musée des sciences et de la technologie du
Canada
Société immobilière du Canada limitée
Société Radio-Canada
Statistique Canada
Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie
Téléfilm Canada
Tribunal canadien des droits de la personne
Tribunal canadien des relations professionnelles
artistes-producteurs
Tribunal canadien du commerce extérieur
Tribunal de la dotation de la fonction publique
Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs
Canada
VIA Rail Canada Inc.
Office national de l’énergie
ANNEXE B – sites Web sur le multiculturalisme et
sites Web du gouvernement du Canada
Le multiculturalisme au ministère de la Citoyenneté et de l’Immigration
www.cic.gc.ca/francais/multiculturalisme/index.asp
Le Rapport annuel sur l’application de la Loi sur le multiculturalisme canadien
www.cic.gc.ca/francais/ressources/publications/index.asp
Découvrir le Canada : Les droits et responsabilités liés à la citoyenneté
www.cic.gc.ca/francais/ressources/publications/decouvrir/index.asp
Les crimes haineux déclarés par la police
www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/110607/dq110607a-fra.htm
PROMOUVOIR L’INTÉGRATION
2010-2011 RAPPORT SUR L’APPLICATION DE LA LOI SUR LE MULTICULTURALISME CANADIEN
49
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising