LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012

LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
LA TUBERCULOSE :
LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX
AU CANADA 2012
PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES
PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS GRÂCE AU LEADERSHIP, AUX PARTENARIATS,
À L’INNOVATION ET AUX INTERVENTIONS EN MATIÈRE DE SANTÉ PUBLIQUE.
— Agence de la santé publique du Canada
Also available in English under the title:
Tuberculosis: Drug resistance in Canada 2012
Pour obtenir un exemplaire du rapport, veuillez communiquer avec le :
Centre de la lutte contre les maladies transmissibles et les infections
Agence de la santé publique du Canada
100, promenade Églantine, Immeuble Santé Canada, salle 2410
I.A. 0602C, pré Tunney
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Courriel : ccdic-clmti@phac-aspc.gc.ca
Citation proposée : Agence de la santé publique du Canada, La tuberculose : La résistance aux antituberculeux au Canada 2012.
Ottawa (Canada) : Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux; 2013
On peut obtenir, sur demande, la présente publication en formats de substitution.
© Agence de la santé publique du Canada, 2013
Date de publication : juillet 2013
La présente publication peut être reproduite sans autorisation pour usage personnel ou interne seulement, dans la mesure où la source est
indiquée en entier. Toutefois, la reproduction en multiples exemplaires de cette publication, en tout ou en partie, à des fins commerciales
ou de redistribution est interdite sans l’autorisation écrite préalable du ministre de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada,
Ottawa (Ontario) K1A 0S5 ou copyright.droitdauteur@pwgsc.gc.ca.
Cat. : HP37-4/2012F-PDF
ISSN : 1498-508X
Pub. : 130087
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | I
TABLE DES MATIÈRES
INTRODUCTION. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
MÉTHODES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
RÉSULTATS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4
Résistance aux antituberculeux majeurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5
Tuberculose multirésistante et tuberculose ultrarésistante aux antituberculeux. . . . . . . . . . . . . . . .
7
Données Démographiques. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Répartition géographique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
ANALYSE
.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Limites. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
CONCLUSIONS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
RÉFÉRENCES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
ANNEXE 1 : LABORATOIRES PARTICIPANTS DU SYSTÈME CANADIEN
DE SURVEILLANCE DES LABORATOIRES DE TUBERCULOSE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
ANNEXE 2 : RAPPORT SUR LA SENSIBILITÉ DES SOUCHES DU COMPLEXE
M. TUBERCULOSIS AUX ANTIMICROBIENS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
ANNEXE 3 : TABLEAUX DE DONNÉES
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 1
INTRODUCTION
Les souches de bacilles tuberculeux pharmacorésistantes menacent grandement de saper les efforts
de prévention et de lutte contre la tuberculose (TB).
En réponse au nombre croissant de déclarations à
l’échelle mondiale indiquant une hausse de la
­prévalence de la TB pharmacorésistante, le Centre
de la lutte contre les maladies transmissibles et les
infections de l’Agence de la santé publique du
Canada (CLMTI‑ASPC), en collaboration avec le
Réseau technique canadien des laboratoires de
tuberculose (RTCLT)+ et les laboratoires participants
(qui représentent toutes les provinces et tous les
territoires) (annexe 1), a créé le Système canadien
de surveillance des laboratoires de tuberculose
(SCSLT) pour surveiller les profils de résistance
aux antituberculeux au Canada.
Chaque année civile, les laboratoires participants
déclarent au CLMTI-ASPC les résultats de leurs
épreuves de sensibilité aux antituberculeux pour
chacun des patients pour lesquels ils ont reçu un
échantillon ou un isolat. Les données sont vérifiées
auprès du laboratoire déclarant, elles sont compilées
et analysées, et les résultats sont publiés dans le
présent rapport.
Le rapport a pour objet de fournir des renseignements sur les isolats de bacilles tuberculeux testés
pendant une année civile donnée et de faire connaître
le degré général de résistance aux antituberculeux
au Canada. La résistance est déterminée au moyen
d’épreuves de sensibilité des cultures (isolats)
d’échantillons cliniques prélevés chez des cas de
tuberculose à culture positive. Les échantillons soumis
à ces épreuves peuvent être obtenus à n’importe
quel moment du diagnostic et/ou du traitement de
la tuberculose chez un patient en particulier, et les
échantillons prélevés chez un même cas peuvent être
soumis aux laboratoires pendant un certain nombre
d’années. Par conséquent, le nombre d’isolats décrits
dans le présent rapport n’équivaut pas au nombre
de cas à culture positive déclarés au système de
surveillance des cas au cours de la même année civile.
Un cas de tuberculose à culture positive n’est déclaré
qu’une fois, l’année du diagnostic, mais la résistance
aux antituberculeux peut être évaluée pendant
plusieurs années, jusqu’à ce que le cas soit guéri
ou que le traitement prescrit soit terminé.
MÉTHODES
Au Canada, un cas de tuberculose confirmé en
laboratoire est un cas pour lequel le complexe
Mycobacterium tuberculosis, plus précisément
M. tuberculosis, M. africanum, M. canetti, M. caprae,
M. microti, M. pinnipedii ou M. bovis (sauf la souche
BCG [bacille Calmette-Guérin]) est mis en évidence
par culture. Dans le but d’harmoniser les résultats
des épreuves avec les déclarations de cas, le SCSLT
contient les résultats des épreuves de sensibilité
aux médicaments de Mycobacterium tuberculosis
(MTB) et d’autres espèces de bacilles tuberculeux
+
(M. africanum, M. canetti, M. caprae, M. microti,
M. pinnipedii ou M. bovis). Il renferme aussi les
résultats d’analyse des isolats appartenant au
complexe MTB (CMTB), les laboratoires identifiant
les isolats soit au niveau du CMTB ou au niveau de
l’espèce. Les données sur les isolats de la souche
BCG de M. bovis sont incluses dans le SCSLT,
mais sont exclues du présent rapport.
La collecte des données s’effectue au moyen d’un
formulaire de déclaration standard rempli
Le Réseau technique canadien des laboratoires de tuberculose est un réseau national composé d’un responsable technique de chaque laboratoire provincial
ou territorial qui effectue des épreuves de sensibilité aux mycobactéries, d’un représentant du Centre national de référence en mycobactériologie de
l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et d’un délégué du CLMTI-ASPC.
2| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
manuellement (annexe 2) ou transmis
électroniquement. Au nombre des renseignements
recueillis figurent le sexe, l’année de naissance, la
province ou le territoire d’origine de l’échantillon
(province ou territoire de résidence du patient)
et la province ou le territoire où l’épreuve de
sensibilité a été réalisée.
Certaines provinces effectuent des épreuves de
sensibilité pour le compte d’autres provinces
ou territoires. Dans le cas de la sensibilité aux
antituberculeux majeurs, la Colombie-Britannique
teste ses propres isolats et ceux du Yukon, l’Alberta
teste ses isolats et ceux des Territoires du Nord-Ouest,
la Nouvelle-Écosse teste ses isolats et ceux de l’Île-duPrince-Édouard et l’Ontario teste ses isolats et ceux du
Nunavut. Toutes les autres provinces communiquent
les résultats des épreuves de sensibilité réalisées
uniquement sur les souches isolées sur leur territoire.
Au Canada, quatre laboratoires effectuent des
épreuves de sensibilité aux antituberculeux mineurs :
les laboratoires provinciaux de l’Alberta, de l’Ontario
et du Québec et le Centre national de référence en
mycobactériologie (CNRM) du Manitoba. Le CNRM
effectue les épreuves de sensibilité aux antituberculeux mineurs pour le Manitoba ainsi que pour toute
province ou tout territoire qui ne dispose pas
d’installations pour réaliser ses propres épreuves.
Les résultats des cultures positives obtenues au
cours d’une année civile sont comptabilisés dans
les statistiques de l’année en question; les résultats
obtenus ultérieurement sont consignés dans le
rapport de l’année suivante. Par exemple, si le
laboratoire a reçu un échantillon le 20 décembre 2012
et que la croissance de MTB n’a été observée qu’en
janvier 2013, le résultat de l’épreuve de sensibilité
sera inclus dans le rapport de 2013. On s’efforce par
tous les moyens d’éliminer les résultats d’échantillons
en double, c’est‑à-dire les résultats obtenus pour
deux échantillons prélevés chez la même personne
la même année civile. Lorsqu’un résultat en double
est découvert et confirmé, seul le résultat le plus
récent est inclus aux fins de l’analyse dans une
année donnée.
Tous les isolats sont systématiquement soumis à une
épreuve de sensibilité aux antituberculeux majeurs.
Les résultats contenus dans le rapport présentent
les profils de résistance aux antituberculeux
majeurs testés systématiquement au Canada, soit
habituellement l’isoniazide (INH), la rifampicine (RMP),
le pyrazinamide (PZA) et l’éthambutol (EMB).
Toutefois, les isolats ne font pas tous l’objet d’une
épreuve de sensibilité à tous les médicaments. Par
exemple, certaines provinces et certains territoires
n’évaluent pas systématiquement la sensibilité au
PZA. Par conséquent, dans le cas de la déclaration
d’une monorésistance, le pourcentage d’isolats qui
présentent une résistance à un médicament donné
correspond au nombre d’isolats résistants au
médicament par rapport au nombre total d’isolats
dont la sensibilité à ce médicament particulier a
été évaluée.
Le Clinical and Laboratory Standards Institute1 (CLSI),
qui offre des guides de pratique favorisant
l’uniformité des pratiques de laboratoire, la précision
et l’usage efficient des ressources, recommande de
soumettre à un panel d’antituberculeux mineurs les
isolats qui s’avèrent monorésistants à la rifampicine
ou résistants à deux des antituberculeux majeurs.
Lorsqu’une fluoroquinolone pourrait être ajoutée au
traitement en raison d’une monorésistance à l’INH,
il est également recommandé de vérifier la sensibilité
aux antimicrobiens mineurs. Les épreuves de
sensibilité aux antituberculeux mineurs varient selon
la province et le territoire, mais les médicaments
évalués comprennent habituellement l’amikacine (AK)
et la kanamycine (KM), la capréomycine (CM), la
clofazimine (CF), l’éthionamide (ETH), l’ofloxacine
(OFL), la moxifloxacine (MOX), l’acide para-aminosalicylique (PAS) et la rifabutine (RBT).
On parle de TB pharmacorésistante lorsque la
souche de Mycobacterium tuberculosis responsable
de la maladie est résistante à un ou plusieurs des
quatre antituberculeux majeurs. Les profils de
résistance suivants sont décrits dans le rapport :
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 3
a) Monorésistance : Résistance à un antituberculeux
majeur (INH, RMP, EMB ou PZA).
b) Polyrésistance (autres profils) : Résistance à
deux ou plusieurs antituberculeux majeurs, à
l’exception d’une résistance à la fois à l’isoniazide
et à la rifampicine.
c) Tuberculose multirésistante (TB-MR) : Résistance,
à tout le moins, aux deux meilleurs antituberculeux
majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, mais ne
répondant pas à la définition d’ultrarésistance.
d) Tuberculose ultrarésistante (TB-UR) : Résistance,
à tout le moins, aux deux meilleurs antituberculeux
majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, en plus
d’une résistance à des antituberculeux mineurs,
y compris toute fluoroquinolone, et à au moins
un des trois antituberculeux mineurs injectables
(amikacine, capréomycine et kanamycine).
Tous les laboratoires évaluent maintenant
systématiquement la sensibilité de MTB ou du
CMTB aux antituberculeux majeurs au moyen du
système fluorométrique BACTEC® 960. En 2012,
quatre des laboratoires effectuaient des épreuves
de sensibilité aux antituberculeux mineurs. Le lecteur
trouvera au tableau A la liste des antituberculeux
majeurs et mineurs et les concentrations critiques
en mg/L utilisées par les laboratoires participants.
TABLEAU A : Concentrations critiques pour les épreuves courantes de sensibilité aux antituberculeux
ANTITUBERCULEUX MAJEURS
Antituberculeux
Concentrations critiques* (mg/L)
Commentaires
BACTEC 960
®
†
Lorsqu’on détecte une résistance à l’INH à la
concentration de 0,1 mg/L, les tests sont répétés
avec 0,4 mg/L d’INH pour déterminer le degré de
résistance. Quoi qu’il en soit, l’isolat sera signalé
comme résistant avec la valeur seuil de 0,1 mg/L.
Isoniazide (INH)
0,1
Rifampicine (RMP)
1,0
Éthambutol (EMB)
5,0
Pyrazinamide (PZA)
100,0
Les épreuves ne sont pas systématiquement
effectuées pour les isolats de la Colombie
Britannique et de la Saskatchewan.
Concentrations critiques* (mg/L)
Commentaires
ANTITUBERCULEUX MINEURS
Antituberculeux
BACTEC® 960†
Amikacine (AK)
1
Capréomycine (CM)
2,5
Éthionamide (ETH)
5
Kanamycine (KM)
2,5
Linézolide (INN)
1
Moxifloxacine (MOX)
0,25
4| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
ANTITUBERCULEUX MINEURS
Antituberculeux
Concentrations critiques* (mg/L)
Commentaires
BACTEC® 960†
Ofloxacin (OFL)
2
Acide para-amino-salicylique (PAS)
4
Rifabutin (RBT)
0,5
Streptomycin (SM)
1
*
†
Concentration critique : Concentration la plus faible du médicament qui inhibe 95 % des souches sauvages de MTB qui n’ont jamais été exposées à des
médicaments, sans que soient inhibées les souches de MTB qui ont été isolées chez les patients ne répondant pas au traitement et qui sont considérées
comme résistantes.
La méthode d’évaluation de la sensibilité aux antimicrobiens par le nouveau système (BACTEC 960) a été normalisée et validée par de multiples études
dans des laboratoires de référence et fait partie de la nouvelle norme du Clinical and Laboratory Standards Institute (CLSI)1, 2.
Les membres du RTCLT participent au programme
de vérification de la compétence du CNRM. Outre
ce programme national, un certain nombre de
laboratoires participent aussi à d’autres programmes
externes de vérification de la compétence, par
exemple le Quality Management Program —
Laboratory Services du College of American
Pathologists, le Drug Susceptibility Testing des
Centers for Disease Control and Prevention des
États-Unis ou le programme du New York State
Department of Health. Toutes les méthodes
d’analyse, y compris la sélection et la concentration
des médicaments, sont exécutées conformément
aux normes de laboratoire recommandées qui sont
décrites en détail dans le document du CLSI.
Le présent rapport s’appuie sur les données les
plus à jour dont on disposait en mars 2013. Ce
relevé historique est revu chaque année et des
modifications sont apportées aux tableaux pour
tenir compte des nouvelles données disponibles.
RÉSULTATS
En 2012, les résultats des épreuves de sensibilité
aux antituberculeux de 1 413 isolats ont été
communiqués au CLMTI-ASPC. De ce nombre,
1 321 (93 %) étaient identifiés comme Mycobacterium
tuberculosis, sept (0,5 %) comme M. africanum, cinq
(0,4 %) comme M. bovis et 71 (5,0 %) comme faisant
partie du complexe M. tuberculosis (CMTB). Neuf
(0,6 %) autres isolats étaient identifiés comme le
BCG, souche de M. bovis, et ont été exclus de
l’analyse. Pour le rapport, les résultats de
laboratoire de 1 404 isolats ont été analysés.
En plus de tester tous les isolats en provenance
de l’Alberta et six isolats en provenance des
Territoires du Nord-Ouest, l’Alberta a aussi testé
un isolat de la Saskatchewan et six isolats du
Nunavut et a communiqué les résultats de ces
tests. De même, la Colombie‑Britannique a testé
un isolat de l’Ontario, et l’Ontario a testé un isolat
de l’Alberta, puis les deux provinces ont communiqué
les résultats de ces tests (annexe 3, tableau 1). La
figure 1 présente la répartition du nombre d’isolats
déclarés par province ou territoire d’origine.
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 5
FIGURE 1 : Isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis déclarés au Canada par province/territoire : 2012
500
493
NOMBRE D’ISOLATS TESTES
400
300
254
209
200
163
123
100
72
65
0
Ont.
C.-B.
Qc
Alb.
Man.
Sask.
Nt
9
6
5
4
0
1
N.-É.
T.N.-O.
T.-N.-L.
N.-B.
Î.P.É.
Yn
PROVINCE/TERRITOIRE
RÉSISTANCE AUX
ANTITUBERCULEUX MAJEURS
En 2012, les 1 404 isolats ont tous fait l’objet d’une
épreuve de sensibilité à l’INH, à la RMP et à l’EMB,
et 1 175 isolats ont été soumis à une épreuve de
sensibilité au PZA. Dans l’ensemble, 138 (9,8 %)
des isolats testés étaient résistants à un moins un
des antituberculeux majeurs. Cent onze (7,9 %) des
isolats testés étaient résistants à l’INH, 33 (2,8 %)
isolats étaient résistants au PZA, neuf (0,6 %) à la
RMP et quatre (0,3 %) à l’EMB. La figure 2 présente
le pourcentage des isolats résistants à chacun des
antituberculeux majeurs.
Entre 2002 et 2012, les tendances dans la prévalence
déclarée de la pharmacorésistance sont demeurées
relativement stables. La résistance à l’INH a été
détectée dans 8 % des isolats testés (intervalle :
7,3 à 9,4 %). La proportion d’isolats qui présentaient
une résistance à l’EMB ou à la RMP est elle aussi
demeurée stable entre 2002 et 2011, à moins de
2 % pour chaque médicament. Entre 2011 et 2012,
une diminution modeste de la proportion d’isolats
présentant une résistance à la RMP et à l’EMB a
été observée.
Entre 2002 et 2012, 2,3 % des isolats testés
étaient résistants au PZA (intervalle : 1,5 à 2,8 %).
Relativement à ces isolats, 15 % étaient des
isolats de M. bovis, une souche qui est par nature
résistante au PZA. Depuis 2009, il y a eu une
augmentation modeste mais faible de la proportion
d’isolats déclarés comme étant résistants au PZA
(annexe 3, tableau 2).
La figure 3 présente la tendance au fil du temps de
la proportion d’isolats pour lesquels une résistance
à des antituberculeux majeurs a été détectée pour
les années 2002 à 2012.
6| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
FIGURE 2: Résistance aux antituberculeux majeurs déclarée au Canada par type de médicaments : 2012
9
7,9
8
PHARMACORÉSISTANCE (%)
7
6
5
4
2,8
3
2
1
0,6
0,3
0
Toute résistance à l’INH
Toute résistance à la RMP
Toute résistance à l’EMB
Toute résistance au PZA
TYPE DE PHARMACORÉSISTANCE
FIGURE 3 : Résistance par type d’antituberculeux majeur sous forme de pourcentage des isolats testés
au Canada : 2002–2012
INH
10
PZA
EMB
RMP
9
8
PHARMACORÉSISTANCE (%)
7
6
5
4
3
2
1
0
2002
2003
2004
2005
2006
2007
ANNÉE
2008
2009
2010
2011
2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 7
Sur les 138 isolats de bacilles tuberculeux déclarés
résistants à au moins un des quatre antituberculeux
majeurs, la majorité, soit 127 (92 %) isolats, étaient
monorésistants. De ce nombre, 100 (78 %) étaient
résistants à l’INH, 26 (20 %) au PZA et un (2 %) était
résistant à l’EMB. Ultérieurement, 71 des isolats
monorésistants à l’INH ont été soumis à une
épreuve de sensibilité aux antituberculeux mineurs.
Une résistance à la MOX a été détectée dans deux
des 71 isolats testés et une résistance à l’OFL a
été détectée dans un troisième isolat.
TUBERCULOSE
MULTIRÉSISTANTE
ET TUBERCULOSE
ULTRARÉSISTANTE AUX
ANTITUBERCULEUX
Pour l’année 2012, un total de neuf isolats étaient
résistants à la fois à l’INH et à la RMP, ce qui en
fait des souches au moins multirésistantes. De ce
nombre, quatre étaient résistants à l’INH ou à la RMP
seulement, deux étaient également résistants au PZA,
et trois étaient résistants aux quatre antituberculeux
majeurs (INH, RMP, EMB et PZA).
Pour éliminer la possibilité d’une ultrarésistance,
les neuf isolats résistants à la fois à l’INH et à la
RMP ont tous été soumis ultérieurement à une
épreuve de sensibilité aux antituberculeux mineurs.
L’intérêt portait particulièrement sur la résistance
aux trois médicaments injectables (amikacine [AK],
capréomycine [CM] et kanamycine [KM]) ainsi qu’à
la moxifloxacine et à l’ofloxacine, les fluoroquinolones
habituellement testées. Sept des isolats multirésistants
ont fait l’objet d’une épreuve de sensibilité à l’AK,
à la KM, à la CM, à la MOX et à l’OFL; la sensibilité
à l’AK n’a pas été évaluée chez deux des isolats
multirésistants.
D’après les résultats des isolats multirésistants soumis
à des épreuves de sensibilité supplémentaires aux
antituberculeux mineurs, deux des neufs isolats étaient
également résistants à la KM, un isolat était résistant à
la fois à l’OFL et à la MOX, et un quatrième isolat était
résistant à la CM. Des tests supplémentaires effectués
sur les neufs isolats résistants à l’INH et à la RMP ont
révélé que l’un deux était résistant à la KM, à la MOX
et à l’OFL, ce qui en fait un isolat ultrarésistant. Les
résultats finaux des épreuves de sensibilité aux
antituberculeux mineurs ont permis de confirmer
huit isolats multirésistants et d’identifier un isolat
ultrarésistant (annexe 3, tableau 3).
La figure 4 présente les proportions générales
en 2012 de chacun des profils de résistance.
8| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
FIGURE 4 : Profil général de résistance aux antituberculeux déclarée au Canada : 2012
12
9,8
10
9,0
PHARMACORÉSISTANCE (%)
8
6
4
2
0,6
0
Résistance à un ou
plusieurs médicaments
Monorésistance
TB-MR*
0,1
0,1
TB-UR†
Autres profils
TYPE DE PHARMACORÉSISTANCE
*
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, à l’isoniazide et à la rifampicine,
mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante (TB-UR).
†
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, aux deux meilleurs antituberculeux
majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, en plus d’être résistante à des antituberculeux mineurs, y compris toute fluoroquinolone,
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
Entre 2002 et 2012, 176 isolats ont été classés comme
des souches de TB-MR, ce qui représente 1,2 % de
tous les isolats testés pendant cette période.
Entre 2002 et 2012, les résultats d’un deuxième test
ont permis d’identifier sept isolats (0,05 % de tous
ceux testés) classés comme ultrarésistants.
Les fluoroquinolones, notamment l’ofloxacine et la
moxifloxacine, constituent la classe de bactéricides
mineurs la plus puissante pour le traitement de la
TB-MR. Les patients présentant une TB-MR et une
résistance supplémentaire aux fluoroquinolones
sont atteints d’une forme plus grave de la maladie
comparativement à ceux présentant seulement une
TB-MR. Leur maladie est plus difficile à traiter et elle
risque de se transformer en une TB-UR et d’acquérir
une résistance à l’un des antituberculeux mineurs
injectables. Entre 2002 et 2012, sur le nombre
d’isolats qui se sont avérés résistants à la fois à
l’INH et à la RMP, 14 % étaient également
résistants à une fluoroquinolone.
La figure 5 présente ces proportions au fil du temps.
Le tableau B présente la répartition du nombre
d’isolats de TB-MR et de TB-UR déclarés entre
2002 and 2012.
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 9
FIGURE 5 : Profil général de résistance aux antituberculeux déclarée au Canada — pourcentage de résistance
parmi les isolats testés : 2002–2012
Monorésistance
Résistance à un ou
plusieurs médicaments
12
TB-MR*
TB-UR†
Autres profils
PHARMACORÉSISTANCE (%)
10
8
6
4
2
0
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
ANNÉE
*
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, à l’isoniazide et à la rifampicine,
mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante (TB-UR).
†
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose qui est résistante, à tout le moins, aux deux meilleurs antituberculeux
majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, en plus d’être résistante à des antituberculeux mineurs, y compris toute fluoroquinolone,
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
TABLEAU B : Nombre total d’isolats testés et nombre et pourcentage identifiés comme des isolats
de TB-MR et de TB-UR : Canada, 2002–2012
ANNÉE
NOMBRE TOTAL D’ISOLATS
TB-MR* (%)
TB-UR (%)
2002
1 419
20 (1,4)
1 (0,1)
2003
1 405
20 (1,4)
1 (0,1)
2004
1 376
12 (0,9)
0
2005
1 335
22 (1,6)
0
2006
1 389
15 (1,1)
1 (0,1)
2007
1 267
11 (0,9)
0
2008
1 356
15 (1,1)
1 (0,1)
2009
1 331
18 (1,4)
0
2010
1 279
17 (1,3)
1 (0,1)
2011
1 319
18 (1,4)
1 (0,1)
2012
1 404
8 (0,6)
1 (0,1)
TOTAL
14 880
176 (1,2)
7 (0,05)
*
Exclut la TB-UR
2012
10| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
DONNÉES DÉMOGRAPHIQUES
En 2012, l’âge était connu pour l’ensemble des 1 404
isolats testés. Soixante et un pour cent des isolats
avaient été prélevés chez des personnes de 15 à
54 ans. Vingt et un pour cent des isolats provenaient
de personnes de 55 à 74 ans et 15 % des cas
déclarés étaient âgés de 75 ans et plus. Trois pour
cent des isolats déclarés avaient été prélevés
chez des personnes de moins de 15 ans.
Le sexe était connu pour 1 390 des isolats déclarés.
Au total, 59 % des isolats pour lesquels le sexe
était indiqué et 64 % des 138 isolats affichant une
résistance avaient été prélevés chez des hommes.
Toutefois, la totalité des isolats de TB-MR provenaient
de femmes; cinq d’entre elles avaient moins de 35
ans. Le seul isolat de TB-UR avait été prélevé chez
un homme du groupe des 15 à 24 ans (annexe 3,
tableau 4).
Après avoir stratifié les résultats de laboratoire selon
le sexe et le groupe d’âge, on a observé que chez les
femmes, les personnes de 25 à 44 ans affichaient le
plus fort pourcentage de résistance (57 %). Chez les
hommes, toutefois, les isolats pour lesquels on avait
détecté une pharmacorésistance étaient répartis de
façon plus uniforme dans tous les groupes d’âge.
RÉPARTITION
GÉOGRAPHIQUE
La figure 6 présente la répartition géographique de
la résistance aux antituberculeux au Canada en 2012.
Quatre-vingt pour cent des résultats de laboratoire
concernaient des isolats en provenance de l’Alberta,
de la Colombie-Britannique, de l’Ontario et du
Québec. Sept provinces ont signalé au moins un
isolat résistant à au moins un des antituberculeux.
Dans le cas des Territoires du Nord-Ouest, du
Nunavut, du Yukon et de trois provinces de
l’Atlantique, tous les isolats testés étaient totalement
sensibles à tous les antituberculeux majeurs testés.
Les neuf isolats résistants à la fois à l’INH et à la RMP
provenaient de l’Alberta, de la Colombie-Britannique
et de l’Ontario.
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 11
FIGURE 6 : Résistance aux antituberculeux déclarée au Canada par province/territoire : 2012
TB-MR/TB-UR
Résistance à un ou plusieurs médicaments*
Tous sensibles
*
Entre 2002 et 2012, 82 % de l’ensemble des
déclarations faites par les laboratoires provenaient
de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, de l’Ontario
et du Québec. Ensemble, ces quatre provinces ont
signalé 92 % de tous les isolats présentant une
résistance et 95 % des isolats de TB-MR. L’Ontario
a déclaré 47 % des isolats présentant une résistance
Exclut la TB-MR et la TB-UR
et 59 % de tous les cas de TB-MR. Entre 2002 et
2012, seuls le Manitoba et l’Ontario ont déclaré
des isolats de TB-UR. Le tableau C présente la
répartition provinciale/territoriale des isolats testés
et la proportion d’isolats présentant une résistance
pour les années 2002 à 2012.
12| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
TABLEAU C : Répartition provinciale/territoriale du nombre d’isolats par type de résistance : 2002–2012
PROVINCE/TERRITOIRE
NOMBRE TOTAL D’ISOLATS
RÉSISTANCE DE TOUT TYPE
TB-MR*
TB-UR
Ontario
5 896
664 (11,3%)
104 (1,8 %)
5 (0,1 %)
Colombie-Britannique
2 668
251 (9,4%)
25 (0,9 %)
0 (0,0 %)
Québec
2 292
246 (10,7%)
18 (0,8 %)
0 (0,0 %)
Alberta
1 344
137 (10,2%)
21 (1,6 %)
0 (0,0 %)
Manitoba
1 209
73 (6,0%)
6 (0,5 %)
2 (0,2 %)
Saskatchewan
678
30 (4,4%)
2 (0,3 %)
0 (0,0 %)
Nunavut
433
5 (1,2%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Territoires du Nord-Ouest
89
3 (3,4%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Nouvelle-Écosse
80
5 (6,3%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Nouveau-Brunswick
79
7 (8,9%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Terre-Neuve-et-Labrador
74
3 (4,1%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Yukon
28
0 (0,0%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
Île-du-Prince-Édouard
10
1 (10,0%)
0 (0,0 %)
0 (0,0 %)
TOTAL
14 880
1 425 (9,6%)
176 (1,2 %)
7 (0,05 %)
*
Exclut la TB-UR
Pour une revue complète des profils de résistance par province et territoire, se reporter aux tableaux 5 à 17
(annexe 3, tableaux 5 à 17).
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 13
ANALYSE
Dans de nombreuses régions du monde,
l’augmentation de la pharmacorésistance rend
les efforts de contrôle et de prise en charge de la
tuberculose particulièrement difficiles. Parmi les cas
de tuberculose, les données disponibles confirment
que l’Europe de l’Est et l’Asie centrale continuent
d’afficher la proportion la plus élevée de cas de
TB-MR dans le monde3.
sont très limitées. Pour que la surveillance de la TB-UR
se poursuive au Canada, tous les isolats résistants à
la fois à l’INH et à la RMP ou monorésistants à la
RMP devraient faire systématiquement l’objet d’une
épreuve de sensibilité aux antibiotiques mineurs. Les
résultats présentés dans le présent rapport indiquent
que ces recommandations sont généralement suivies.
Entre 2002 et 2012, le nombre de cas de
pharmacorésistance déclarés au Canada est toujours
demeuré inférieur aux niveaux internationaux. Dans
l’ensemble, la proportion d’isolats présentant une
résistance à des antituberculeux majeurs au cours des
11 années d’analyse présentées dans le rapport n’a
presque pas changé. Au cours de chacune des trois
dernières années (2010 à 2012), un cas de TB-UR a
été déclaré et entre 2002 et 2012, le SCSLT a signalé
sept isolats de TB-UR.
LIMITES
Les résultats des épreuves de sensibilité de 1 404
isolats ont été communiqués en 2012. La proportion
du nombre total d’isolats ayant présenté une
pharmacorésistance de tout type était de 9,8 %,
une légère baisse par rapport à l’année précédente.
Même s’il y a eu un cas de TB-UR déclaré en 2012,
la proportion d’isolats classés comme TB‑MR est
passé de 1,4 % en 2011 à 0,6 % en 2012.
Les microorganismes résistants à la fois à l’INH et
à la RMP compliquent énormément les efforts de
traitement et de prévention en limitant l’accessibilité
à des antituberculeux efficaces. À l’échelle mondiale,
on estime que 3,7 % (2,1 à 5,2 %) des nouveaux cas
et 20 % (13 à 26 %) des cas déjà traités sont des cas
de TB-MR. Par rapport aux cas déclarés dans le
monde, les résultats observés à ce jour dans le SCSLT
révèlent que la prévalence de la TB-MR au Canada
demeure faible3.
La tuberculose ultrarésistante aux médicaments est de
plus en plus préoccupante à l’échelle internationale.
Comme les isolats de TB-UR sont résistants aux
antituberculeux majeurs et à certains antituberculeux
mineurs les plus efficaces, les options thérapeutiques
Habituellement, seuls les isolats de TB-MR ou
de TB-UR feront l’objet d’une épreuve de sensibilité
à certains antituberculeux mineurs. Bien que le
CLSI recommande de vérifier la résistance aux
antituberculeux mineurs des isolats monorésistants
à l’INH, ainsi que des isolats polyrésistants mais
non multirésistants, de tels résultats ne sont pas
systématiquement signalés au Canada. D’autres
isolats peuvent être résistants à une fluoroquinolone,
car cette famille d’antibactériens est largement
utilisée dans le traitement des infections respiratoires,
mais ce ne sont pas nécessairement des souches de
TB-MR. Notre compréhension de l’émergence de la
résistance aux antituberculeux mineurs au Canada
est donc limitée.
Une plus grande quantité de données
démographiques et de données cliniques sur les
personnes d’où proviennent les isolats de bacilles
tuberculeux permettrait de réaliser une meilleure
évaluation épidémiologique des profils de
pharmacorésistance au Canada. Par exemple, avec
les renseignements dont on dispose actuellement
(année de naissance et sexe des cas), il est impossible
de distinguer une résistance primaire d’une résistance
secondaire/acquise de même que les profils de
résistance divergents des nouveaux cas versus les
cas traités de nouveau. Cependant, les rapports
annuels intitulés La tuberculose au Canada
(www.phac-aspc.gc.ca/tbpc-latb/surv-fra.php)
fournissent de l’information plus détaillée sur la
résistance aux antituberculeux, y compris de
l’information sur la résistance primaire et la
résistance acquise.
14| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
CONCLUSIONS
Les données de surveillance sur la
pharmacorésistance permettent de suivre l’efficacité
des activités de prévention et de contrôle de la TB,
de prévoir avec précision les besoins des patients en
matière de traitement et de planifier en conséquence,
de concevoir des schémas thérapeutiques normalisés
pour le traitement de la TB pharmacorésistante,
d’évaluer les tendances épidémiologiques et
d’identifier rapidement les éclosions de TB
pharmacorésistante et d’intervenir sans tarder.
Les données recueillies à ce jour indiquent que
la présence de TB pharmacorésistante au Canada
est plus faible que ce qui s’observe en moyenne dans
le monde et que les chiffres restent stables depuis le
début de la déclaration. Cependant, l’inquiétude
croissante suscitée dans le monde par la résistance
aux antituberculeux et par l’émergence de souches
ultrarésistantes fait ressortir le rôle vital que joue le
SCSLT en fournissant d’importants renseignements
sur lesquels peuvent s’appuyer les stratégies de
prévention et de contrôle de la tuberculose.
RÉFÉRENCES
(1)
Clinical and Laboratory Standards Institute. (CLSI)
Susceptibility Testing of Mycobacteria, Nocardiae,
and Other Aerobic Actinomycetes; Approved
Standard, M24‑A. Clinical and Laboratory Standards
Institute, 2011.
(2)
Sharma et al. A Canadian Multicentre Laboratory
Study for Standardized Second-line Antimicrobial
Susceptibility Testing of Mycobacterium
tuberculosis. Journal of Clinical Microbiology
2011;49(12):4112–6.
(3)
Organisation mondiale de la Santé. Rapport 2012
sur la lutte contre la tuberculose dans le monde.
Genève: Organisation mondiale de la Santé, 2006
(WHO/HTM/TB/2012.6).
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 15
ANNEXE 1
LABORATOIRES PARTICIPANTS DU SYSTÈME CANADIEN
DE SURVEILLANCE DES LABORATOIRES DE TUBERCULOSE
ALBERTA
Laboratoire provincial de santé publique
Calgary (Alberta)
Cary Shandro
Technologue, Mycobactériologie
Marguerite Lovgren
Laboratoire de microbiologie
Dr Greg Tyrrell,
Microbiologiste clinique
Dre Marie Louie, M.D., FRCPC
Directrice médicale adjointe
COLOMBIE-BRITANNIQUE
Laboratoire de santé publique et
de référence en microbiologie du BCCDC
Vancouver (Colombie-Britannique)
Mabel Rodrigues, Ph. D.
Chef de section, Laboratoire de mycobactériologie/TB
Monica Ng, B. Sc.
Superviseure de section, Laboratoire de mycobactériologie/TB
Dr Patrick Tang, M.D., Ph. D., FRCPC
Microbiologiste médical
Dre Judy L. Isaac-Renton, M.D., D.P.H., FRCPC
Directrice, Services de laboratoire
MANITOBA
Services diagnostiques Manitoba
Centre des sciences de la santé
Winnipeg (Manitoba)
NOUVEAU-BRUNSWICK
Service de médecine de laboratoire
Hôpital régional de Saint John
Saint John (Nouveau-Brunswick)
Assunta Rendina, T.L.M.
Technologue responsable, Mycobactériologie
Doug Swidinsky
Technologue principal
Dre Michelle Alfa
Directrice médicale
Hope MacKenzie
Superviseure-TLM3, Laboratoire NC3
Janet Reid
Gestionnaire de microbiologie
Dr Duncan Webster
Microbiologiste médical/Maladies infectieuses
Dr Marek Godlewski
Directeur de laboratoire
NOUVELLE-ÉCOSSE
Service de pathologie et de médecine
de laboratoire
Centre hospitalier Queen Elizabeth II,
Health Sciences Centre
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Sherry Maston
Division de la microbiologie médicale
Jimmy MacDonald
Superviseur technique, Division de la microbiologie
Dr David Haldane
Directeur, Réseau des laboratoires provinciaux de santé publique
et des agents pathogènes spéciaux
Dr Kevin Forward
Directeur, Pathologie et médecine de laboratoire
16| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
ONTARIO
Laboratoire central de santé publique
Joanne Blair
Chef, Mycobactériologie
Agence ontarienne de protection
et de promotion de la santé
Kevin May
Laboratoire de santé publique de Toronto
Toronto (Ontario)
Dre Frances Jamieson
Microbiologiste médical-TB et Mycobactériologie
Nicholas Paul
Gestionnaire, Services directs
Alex Marchand-Austin
Gestionnaire, Surveillance des laboratoires et gestion des données
QUÉBEC
Laboratoire de santé publique du Québec
Institut national de santé publique du Québec
Sainte-Anne-de-Bellevue (Québec)
Hafid Soualhine, Ph. D.
Chef, Mycobactériologie et actinomycètes aérobies
Lise Côté
Mycobactériologie et actinomycètes aérobies
Dre Cécile Tremblay
Directrice
SASKATCHEWAN
NORD
Hôpital Royal University
Saskatoon (Saskatchewan)
Nancy Hanson
Laboratoire de TB/Microbiologie clinique
Laboratoire de lutte contre
les maladies de la Saskatchewan
Bonnie Kirkpatrick
T.L.M.–Technologue
Regina (Saskatchewan)
Dr J. Blondeau
Chef intérimaire, Pathologie et médecine de laboratoire
SUD
Rita Thomas
Technologue, TB/Bactériologie
Ericka Grude
Technologue, TB/Bactériologie
Dr Paul Levett
Microbiologiste
Dr David Alexander
Microbiologiste
Dr Greg Horsman
Directeur, Saskatchewan Health
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 17
TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR
Laboratoire de santé publique
de Terre-Neuve-et-Labrador
St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)
Bernadette Noftall
Technologue II
Ella Keough
Technologue
Lourens Robberts, Ph. D., D(ABMM), FCCM
Directeur et microbiologiste clinique
TERRITOIRES DU NORD-OUEST
Hôpital territorial Stanton
Yellowknife (Territoires du Nord‑Ouest)
Sherrill Webber
Technologue II, Microbiologie
April Darrach
Technologue, Microbiologie
Sean Davies
Superviseur de laboratoire
Cheryl Cooper
Gestionnaire, Services thérapeutiques et diagnostiques
FÉDÉRAL
Laboratoire national de microbiologie
Agence de la santé publique du Canada
Joyce Wolfe
Gestionnaire de programme, Mycobactériologie
18| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
ANNEXE 2
RAPPORT SUR LA SENSIBILITÉ DES SOUCHES DU
COMPLEXE M. TUBERCULOSIS AUX ANTIMICROBIENS
The Canadian Tuberculosis Laboratory Surveillance System
Système de surveillance des laboratoires de tuberculose au Canada
M. TUBERCULOSIS COMPLEX ANTIMICROBIAL
SUSCEPTIBILITY REPORTING FORM
Unique Source Laboratory ID No.:
Identificateur unique du laboratoire déclarant:
Species:
Espèce :
RAPPORT SUR LA SENSIBILITÉ DES SOUCHES DU COMPLEXE
M. TUBERCULOSIS AUX ANTIMICROBIENS
Y/A
Date specimen / culture received at laboratory:
Date de réception échantillon / culture au laboratoire:
M. tuberculosis complex (species known)*
Complexe M. tuberculosis (espèce connue)*
M. bovis
M
D/J
MTB Complex (species unknown)
Complexe MTB (espèce inconnue)
M. bovis BCG
Have susceptibility test results been previously reported for this patient? - Des résultats d’antibiogramme ont-ils déjà été fournis pour ce patient?
No
Non
Yes
Oui
What is the previous Unique Source Laboratory ID No.?
Identificateur antérieur?
What is the previous Form No.? (If known)
No de formulaire antérieur? (Si connu)
Note: Only DRUG TESTING RESULTS OF ONE ISOLATE are to be reported.
No subsequent drug testing results for the same patient are to be
reported unless the sensitivity pattern changes.
Note: Ne fournir que les RÉSULTATS POUR UN SEUL ISOLAT par
patient à moins d’un changement du profil de sensibilité.
1
Province / territory from which this report originates:
Province / territoire qui soumet ce rapport :
(see code list)
(voir liste de codes)
2
Province / territory from which specimen originates:
Province / territoire d’où provient l’échantillon :
(see code list)
(voir liste de codes)
3
Patient’s date of birth:
Date de naissance du patient :
4
Patient’s gender:
Sexe du patient :
5
Y/A
Male
Masculin
M
Female
Féminin
LABORATORY RESULTS
RÉSULTATS DE LABORATOIRE
Antituberculous Drugs/Antituberculeux
D/J
(CCYY/MM/DD)
(SSAA/MM/JJ)
Concentration
(if different from on file)
Concentration
(si autre que spécifiée)
INH
(Isoniazid/Isoniazide)
mg / L
RMP
(Rifampin/Rifampicine)
mg / L
EMB
(Ethambultol/Éthambutol)
mg / L
PZA
(Pyrazinamide)
mg / L
AK
(Amikacin/Amikacine)
mg / L
CM
(Capreomycin/Capréomycine)
mg / L
CIPRO (Ciprofloxacin/Ciprofloxacine)
mg / L
CF
(Clofazamine)
mg / L
CS
(Cycloserine/Cyclosérine)
mg / L
ETH
(Ethinoamide/Éthionamide)
mg / L
KM
(Kanamycin/Kanamycine)
mg / L
LEV
(Levofloxacin/Lévofloxacine)
mg / L
MOX
(Moxifloxacin/Moxifloxacine
mg / L
OFL
(Ofloxacin/Ofloxacine)
mg / L
PAS
(Para-Aminosalicylic Acid/Acide Para-aminosalicylique)
mg / L
RBT
(Rifabutin/Rifabutine)
mg / L
SM
(Streptomycin/Streptomycine)
mg / L
Other/Autre (specify/préciser)
1.
mg / L
2.
mg / L
3.
mg / L
4.
mg / L
5.
mg / L
Comments - Commentaires
* include/inclus: M. tuberculosis, M. africanum, M. canetti, M. caprae, M. microti, M. pinnipedii.
PHAC/ASPC 9061
(01-2010)
Unknown
Inconnu
Unknown
Inconnu
2nd line drugs/Antituberculeux mineurs
6
PROV / TERR CODES PROV / TERR
10
11
12
13
24
35
=
=
=
=
=
=
N.L. / T.N.-L.
P.E.I. / Î.-P.-É.
N.S. / N.-É.
N.B. / N.-B.
Que. / Qc
Ont.
46
47
48
59
60
61
62
=
=
=
=
=
=
=
Man.
Sask.
Alta. / Alb.
B.C. / C.-B.
Y.T. / Yn
N.W.T. / T.N.-O.
Nvt. / Nt
Results (check appropriate box for every drug)
Résultats (cocher la case pertinente pour chaque antibiotique)
Sensitive
Sensible
Resistant
Résistant
Other (specify)
Autre (préciser)
CANADA
1 404
5
9
4
209
552
124
70
175
256
PROVINCE DE
DÉCLARATION
Nombre d’isolats
T.-N.-L.
N.-É.
N.-B.
Qc
Ont.
Man.
Sask.
Alb.
C.-B.
0
0
0
0
0
0
0
0
5
5
T.-N.-L.
0
0
0
0
0
0
0
0
0
—
Î.-P.-É.
0
0
0
0
0
0
0
9
0
9
N.-É.
0
0
0
0
0
0
4
0
0
4
N.-B.
0
0
0
0
0
209
0
0
0
209
Qc
1
0
0
0
492
0
0
0
0
493
Ont.
0
0
0
123
0
0
0
0
0
123
Man.
0
1
70
1
0
0
0
0
0
72
Sask.
0
162
0
0
1
0
0
0
0
163
Alb.
PROVINCE/TERRITOIRE D’ORIGINE
254
0
0
0
0
0
0
0
0
254
C.-B.
1
0
0
0
0
0
0
0
0
1
Yn
0
6
0
0
0
0
0
0
0
6
T.N.-O.
TABLEAU 1 : Nombre d’isolats du complexe Mycobacterium tuberculosis déclarés par province/territoire de « déclaration »
et « d’origine », Canada : 2012
TABLEAUX DE DONNÉES
ANNEXE 3
0
6
0
0
59
0
0
0
0
65
Nt
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 19
%
2005
TOTAL
%
2006
TOTAL
%
2007
TOTAL
%
2008
TOTAL
%
2009
TOTAL
%
2010
TOTAL
%
2011
TOTAL
%
2012
TOTAL
9,8
26
29
139
EMB
PZA
Résistance
à un ou
plusieurs
médicaments
1,4
20
9
1
TB-MR†
Autres profils
TB-UR‡
132
109
—
0,2
1,6
7,7
9,6
2,1
1,5
1,8
8,2
1
3
15
107
126
16
12
24
101
0,1
0,2
1,1
7,7
9,1
1,5
0,9
1,7
7,3
—
11
11
111
133
27
23
13
110
—
0,9
0,9
8,8
10,5
2,7
1,8
1,0
8,7
1
6
15
94
116
22
13
19
102
0,1
0,4
1,1
6,9
8,6
2,1
1,0
1,4
7,5
—
11
18
98
127
18
17
21
113
—
0,8
1,4
7,4
9,5
1,7
1,3
1,6
8,5
1 204 90,5
1
6
17
88
112
25
10
18
101
0,1
0,5
1,3
6,9
8,8
2,4
0,8
1,4
7,9
1 167 91,2
1
1
18
119
139
28
9
21
122
0,1
0,1
1,4
9,0
10,5
2,6
0,7
1,6
9,2
1 180 89,5
1
2
8
127
138
33
4
9
111
0,1
0,1
0,6
9,0
9,8
2,8
0,3
0,6
7,9
1 266 90,2
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose résistante, à au moins deux des meilleurs antituberculeux majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, à toute fluoroquinolone
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine), rifampicine, à toute fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux
mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
—
3
22
103
128
22
20
24
1 240 91,4
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.
—
0,9
0,9
6,8
8,6
2,4
0,8
1,0
7,3
1 134 89,5
‡
—
13
12
94
119
26
11
14
100
1 263 90,9
Les isolats n’ont pas tous fait l’objet d’une épreuve de sensibilité à tous les médicaments; les pourcentages correspondent au nombre total d’isolats testés.
0,1
0,7
1,4
8,3
10,5
2,6
1,2
1,6
9,4
1 207 90,4
†
1
10
20
117
148
29
17
23
1 257 91,4
*
0,1
0,6
7,7
Monorésistance 109
2,6
1,8
1,7
24
RMP
8,1
115
INH
Résistance de tout type*
1 257 89,5
1 280 90,2
%
2004
TOTAL
Isolats
sensibles
%
2003
TOTAL
1 419 100,0 1 405 100,0 1 376 100,0 1 335 100,0 1 389 100,0 1 267 100,0 1 356 100,0 1 331 100,0 1 279 100,0 1 319 100,0 1 404 100,0
%
Nombre total
d’isolats
TOTAL
2002
TABLEAU 2 : Profil général de résistance aux antituberculeux déclarée au Canada : 2002–2012
20| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
2
2
1
1
INH et RMP et PZA
INH et RMP
ET EMB et PZA
Nombre total
d’isolats de TB-UR†
INH et RMP et
EMB et PZA et
SM et KAN et OFL
et ETH et RBT
et MOX
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
4
N.-B.
0
0
0
0
0
0
0
209
Qc
1
1
1
1
0
3
5
493
Ont.
0
0
0
0
0
0
0
123
Man.
0
0
0
0
0
0
0
72
Sask.
0
0
0
0
0
1
1
163
Alb.
PROVINCE/TERRITOIRE D’ORIGINE
0
0
1
1
0
0
2
254
C.-B.
0
0
0
0
0
0
0
1
Yn
0
0
0
0
0
0
0
6
T.N.-O.
0
0
0
0
0
0
0
65
Nt
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose résistante, à au moins deux des meilleurs antituberculeux majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, à toute fluoroquinolone
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine), rifampicine, à toute fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux
mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
0
INH et RMP et EMB
0
9
N.-É.
La tuberculose multirésistante est une TB qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose ultrarésistante.
4
INH et RMP
0
0
Î.-P.-É.
†
8
Nombre total
d’isolats de TB-MR*
5
T.-N.-L.
*
1 404
Nombre total
d’isolats testés
CANADA
TABLEAU 3 : Nombre d’isolats de tuberculose multirésistante et de tuberculose ultrarésistante déclarés par province/territoire,
Canada : 2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 21
55–64
45–54
35–44
25–34
15–24
5–14
<5
Total
13
8
1
22
17
9
0
26
108
93
0
201
122
114
5
241
122
100
2
224
119
67
2
188
99
41
1
141
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
1 404
10,0
0,1
2,9
7,0
13,4
0,1
4,8
8,5
15,9
0,1
7,1
8,7
17,2
0,4
8,1
8,7
14,3
0,0
6,6
7,7
1,9
0,0
0,6
1,2
1,6
0,1
0,6
0,9
100,0
16
1
3
12
19
0
2
17
26
0
14
12
30
0
14
16
18
0
6
12
2
0
2
0
3
0
0
3
138
11,6
0,7
2,2
8,7
13,8
0,0
1,4
12,3
18,8
0,0
10,1
8,7
21,7
0,0
10,1
11,6
13,0
0,0
4,3
8,7
1,4
0,0
1,4
0,0
2,2
0,0
0,0
2,2
100,0
%
NOMBRE
NOMBRE
%
TOUT TYPE DE RÉSISTANCE
ISOLATS
Masculin
GROUPE D’ÂGE (ANS)
1
0
1
0
0
0
0
0
1
0
1
0
3
0
3
0
2
0
2
0
0
0
0
0
0
0
0
0
8
NOMBRE
TB-MR
12,5
0,0
12,5
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
12,5
0,0
12,5
0,0
37,5
0,0
37,5
0,0
25,0
0,0
25,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
100,0
%
TABLEAU 4 : Résistance aux antituberculeux déclarée selon le sexe et le groupe d’âge, Canada : 2012
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
0
1
0
0
0
0
0
0
0
0
1
NOMBRE
TB-UR
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
100,0
0,0
0,0
100,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
100,0
%
22| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
Total
Inconnu
75+
65–74
129
74
1
204
0
0
0
0
829
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
Féminin
Inconnu
Total
Masculin
14
157
Total
Inconnu
2
Inconnu
561
55
Féminin
Féminin
100
1,0
40,0
59,0
0,0
0,0
0,0
0,0
14,5
0,1
5,3
9,2
11,2
0,1
3,9
7,1
1
49
88
0
0
0
0
9
0
3
6
15
0
5
10
0,7
35,5
63,8
0,0
0,0
0,0
0,0
6,5
0,0
2,2
4,3
10,9
0,0
3,6
7,2
%
NOMBRE
NOMBRE
%
TOUT TYPE DE RÉSISTANCE
ISOLATS
Masculin
GROUPE D’ÂGE (ANS)
0
8
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
1
0
NOMBRE
TB-MR
0,0
100,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
12,5
0,0
12,5
0,0
%
0
0
1
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
NOMBRE
TB-UR
0,0
0,0
100,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
0,0
%
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 23
—
PZA
—
INH et EMB
et PZA
—
—
—
—
—
—
—
INH et RMP
INH et RMP
et EMB
INH et RMP
et PZA
INH et RMP
et RBT
INH et RMP
et ETH
INH et RMP
et ETH et RBT
INH et RMP et SM
—
1 (0,9)
INH et PZA
TB-MR†
—
INH et EMB
1 (0,9)
—
EMB
Autres profils
—
7 (6,5)
Monorésistance
7 (6,5)
8 (7,4)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
RMP
100 (92,6)
Isolats sensibles
INH
108
(100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
—
1 (1,1)
—
—
—
—
1 (1,1)
—
1 (1,1)
1 (1,1)
2 (2,2)
2 (2,2)
—
—
9 (9,8)
11 (12,0)
14 (15,2)
78 (84,8)
92
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
2 (2,1)
—
1 (1,0)
—
1 (1,0)
2 (2,1)
—
—
7 (7,3)
9 (9,4)
12 (12,5)
84 (87,5)
96
(100,0)
1 (0,8)
—
—
—
—
1 (0,8)
—
4 (3,1)
—
—
—
—
—
—
—
10 (7,8)
10 (7,8)
14 (10,9)
115 (89,1)
129
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,0)
—
—
—
—
1 (1,0)
—
—
7 (6,7)
8 (7,7)
9 (8,7)
95 (91,3)
104
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,0)
—
—
5 (5,1)
6 (6,1)
6 (6,1)
92 (93,9)
98
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
2 (1,5)
—
—
1 (0,7)
1 (0,7)
—
—
—
8 (6,0)
8 (6,0)
11 (8,2)
123 (91,8)
134
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,6)
1 (0,6)
2 (1,3)
3 (1,9)
—
1 (0,6)
8 (5,0)
12 (7,5)
14 (8,8)
145 (91,2)
159
(100,0)
—
—
—
—
1 (0,9)
—
—
3 (2,8)
1 (0,9)
1 (0,9)
—
2 (1,9)
—
—
—
6 (5,6)
6 (5,6)
11 (10,3)
96 (89,7)
107
(100,0)
—
2 (1,3)
—
1 (0,6)
—
—
1 (0,6)
7 (4,5)
—
—
—
—
2 (1,3)
—
—
14 (9,0)
16 (10,3)
23 (14,7)
133(85,3)
156
(100,0)
—
—
—
—
—
—
1 (0,6)
1 (0,6)
—
1 (0,6)
—
1 (0,6)
3 (1,9)
—
—
10 (6,1)
13 (8,0)
15 (9,2)
148 (90,8)
163
(100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 5 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Alberta : 2002–2012
24| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
—
—
—
—
INH et RMP et
—
EMB et SM et OFL
—
—
—
—
—
INH et RMP et
EMB et PZA et SM
INH et RMP et
EMB et AK et RBT
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et RBT
INH et RMP et
PZA et SM et ETH
INH et RMP et
PZA et SM et RBT
INH et RMP
et PZA et SM
et RBT et OFL
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,7)
1 (0,7)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,9)
—
—
1 (0,9)
—
—
—
—
—
—
1 (0,6)
1 (0,6)
1 (0,6)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose
ultrarésistante. (Voir la section Méthodes pour connaître la définition de la tuberculose ultrarésistante.)
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,0)
—
Comprend des isolats de M. africanum (2 en 2007 et 2009; 3 en 2010; et 1 en 2011) et de M. bovis (2 en 2009 et 2011 et 1 en 2012).
—
—
—
—
—
—
1 (0,8)
—
1 (0,8)
†
—
—
—
—
1 (1,0)
1 (1,0)
—
—
—
*
—
—
—
—
—
—
INH et RMP
et EMB et SM
—
—
INH et RMP
et EMB et PZA
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 25
1 (0,4)
PZA†
—
RMP et PZA
—
1 (0,4)
—
—
—
—
—
INH et RMP
INH et RMP
et EMB
INH et RMP
et PZA
INH et RMP et SM
INH et RMP
et EMB et PZA
INH et RMP
et PZA et SM
INH et RMP
et PZA et ETH
2 (0,8)
1 (0,4)
INH et PZA
TB-MR‡
—
INH et EMB
1 (0,4)
2 (0,8)
EMB
Autres profils
2 (0,8)
20 (7,2)
Monorésistance
15 (5,8)
23 (8,8)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
RMP
236 (91,1)
Isolats sensibles
INH
259
(100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
1 (0,3)
—
—
1 (0,3)
1 (0,3)
—
—
6 (2,1)
—
1 (0,3)
—
1 (0,3)
—
1 (0,3)
—
19 (6,5)
20 (6,9)
27 (9,3)
264 (90,7)
291
(100,0)
—
—
—
—
—
1 (0,4)
—
2 (0,8)
2 (0,8)
4 (1,5)
1 (0,4)
7 (2,7)
3 (1,1)
1 (0,4)
—
13 (4,9)
17 (6,5)
26 (9,9)
237 (90,1)
263
(100,0)
—
1 (0,5)
—
—
—
—
—
4 (2,0)
—
—
1 (0,5)
1 (0,5)
—
4 (2,0)
2 (1,0)
11 (5,4)
17 (8,3)
22 (10,8)
182 (89,3)
204
(100,0)
—
—
—
—
—
—
1 (0,4)
2 (0,7)
—
—
—
—
—
3 (1,1)
6 (2,2)
7 (2,5)
16 (5,8)
18 (6,5)
257 (93,5)
275
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
2 (0,9)
—
—
2 (0,9)
2 (0,9)
—
4 (1,7)
—
13 (5,6)
17 (7,4)
21 (9,1)
210 (90,9)
231
(100,0)
—
—
2 (0,8)
—
—
—
1 (0,4)
3 (1,2)
—
—
—
—
—
—
3 (1,2)
18 (7,1)
21 (8,3)
24 (9,4)
230 (90,6)
254
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,4)
1 (0,4)
—
—
1 (0,4)
22 (9,2)
23 (9,6)
24 (10,0)
215 (90,0)
239
(100,0)
—
1 (0,5)
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
1 (0,5)
—
—
1 (0,5)
1 (0,5)
—
16 (7,8)
18 (8,8)
19 (9,3)
185 (90,7)
204
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
1 (0,5)
—
1 (0,5)
—
—
1 (0,5)
21 (10,8)
22 (11,3)
24 (12,4)
170 (87,6)
194
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
2 (0,8)
—
—
—
—
—
—
—
21 (8,3)
21 (8,3)
23 (9,0)
231 (90,9)
254
(100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 6 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Colombie-Britannique : 2002–2012
26| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
—
—
—
—
INH et RMP
et EMB et SM
et ETH et PAS
INH et RMP et
EMB et SM et
KANet RBT
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et OFL
et ETH et PAS
INH et RMP et
EMB et PZA et
KM et CM et ETH
—
—
—
—
1 (0,3)
—
—
—
—
—
1 (0,4)
—
—
—
1 (0,5)
—
—
1 (0,5)
—
—
—
1 (0,4)
—
—
—
—
1 (0,4)
1 (0,4)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
1 (0,4)
—
—
—
—
1 (0,4)
—
—
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose
ultrarésistante. (Voir la section Méthodes pour connaître la définition de la tuberculose ultrarésistante.)
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et ETH
1 (0,3)
—
—
—
—
Épreuve de sensibilité à la PZA non effectuée de façon systématique.
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et ETH
1 (0,3)
—
—
—
‡
1 (0,4)
INH et RMP et
EMB et PZA et SM
—
—
1 (0,5)
Comprend des isolats de M. bovis (1 en 2002, 2003, 2006 et 2007) et de M. africanum (1 en 2008 et 2009; 5 en 2012).
—
INH et RMP
etEMB et SM
et RBT
—
—
†
—
INH et RMP
et PZA et SM
et PAS et RBT
—
*
—
INH et RMP
et PZA et SM
et ETH et RBT
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 27
—
INH et EMB
—
—
INH et RMP et
PZA et SM et RBT
INH et RMP et
EMB et PZA et
SM et AK et KM
et CM et ETH
INH et RMP
et EMB et PZA
et OFL et ETH
et RBT et KM
—
1 (0,9)
—
INH et RMP et RBT
TB-UR‡
1 (0,9)
INH et RMP
1 (0,9)
1 (0,1)
INH et PZA
TB-MR†
1 (0,9)
Autres profils
1 (0,9)
PZA
4 (3,5)
Monorésistance
3 (2,7)
7 (6,2)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
INH
117 (95,9)
106
(93,8)
Isolats sensibles
—
—
—
—
1 (0,8)
—
1 (0,8)
—
—
—
1 (0,8)
3 (2,5)
4 (3,3)
5 (4,1)
122
(100,0)
113
(100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,8)
—
1 (0,8)
1 (0,8)
121 (99,2)
122
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
2 (2,1)
2 (2,1)
2 (2,1)
92 (97,9)
94
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
6 (5,0)
6 (5,0)
6 (5,0)
113 (95,0)
119
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,2)
—
1 (1,2)
1 (1,2)
7 (8,3)
8 (9,5)
9 (10,7)
75 (89,2)
84
(100,0)
—
—
—
1 (0,9)
—
—
1 (0,9)
—
—
—
—
4 (3,4)
4 (3,4)
5 (4,3)
111 (95,7)
116
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,9)
1 (0,9)
2 (1,8)
1 (0,9)
4 (3,8)
5 (4,7)
7 (6,6)
99 (93,3)
106
(100,0)
1 (0,9)
1 (0,9)
—
—
—
1 (0,9)
1 (0,9)
—
1 (0,9)
1 (0,9)
1 (0,9)
10 (8,8)
11 (9,7)
14 (12,4)
99 (87,6)
113
(100,0)
—
—
1 (1,1)
—
1 (1,1)
—
2 (2,1)
—
—
—
—
5 (5,2)
5 (5,2)
7 (7,2)
90 (93,0)
97
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
10 (8,1)
10 (8,1)
10 (8,1)
113 (91,9)
123
(100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 7 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Manitoba : 2002–2012
28| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
—
—
—
—
—
—
*
Comprend 1 isolat de M. africanum en 2007.
—
—
1 (7,1)
PZA
1 (10,0)
Monorésistance
1 (7,1)
13 (92,9)
1 (7,1)
1 (10,0)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
1 (10,0)
9 (90,0)
Isolats sensibles
14 (100,0)
INH
10 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
1 (9,1)
1 (9,1)
1 (9,1)
10 (90,9)
11 (100,0)
1 (20,0)
—
1 (20,0)
1 (20,0)
4 (80,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
3 (100,0)
3 (100,0)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
3 (100,0)
3 (100,0)
—
—
—
—
10 (100,0)
10 (100,0)
—
2 (22,2)
2 (22,2)
2 (22,2)
7 (77,8)
9 (100,0)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
1 (25,0)
—
1 (25,0)
1 (25,0)
3 (75,0)
4 (100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 8 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Nouveau-Brunswick : 2002–2012
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose résistante, à au moins deux des meilleurs antituberculeux majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, à toute fluoroquinolone
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine), rifampicine, à toute fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux
mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
—
‡ —
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de
tuberculose ultrarésistante.
—
Comprend des isolats de M. bovis (1 en 2002, 2003, 2006 et 2007) et de M. africanum (1 en 2008).
—
†
1 (0,9)
*
INH et RMP
et EMB et PZA
et CM et OFL
et ETH et RBT
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 29
1 (16,7)
—
—
—
—
8 (100,0)
8 (100,0)
—
1 (16,7)
1 (16,7)
1 (16,7)
5 (83,3)
6 (100,0)
—
—
—
—
11 (100)
11 (100)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
10 (100,0)
10 (100,0)
—
—
—
—
9 (100,0)
9 (100,0)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
RMP
—
Monorésistance
—
11 (100,0)
—
—
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
—
3 (100,0)
Isolats sensibles
11 (100,0)
INH
3 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA
—
—
—
—
9 (100,0)
9 (100,0)
—
—
—
—
6 (100,0)
6 (100,0)
1 (25,0)
1 (25,0)
1 (25,0)
3 (75,0)
4 (100,0)
—
—
—
—
14 (100,0)
14 (100,0)
—
—
—
—
13 (100,0)
13 (100,0)
1 (10,0)
—
1 (10,0)
1 (10,0)
9 (90,0)
10 (100,0)
—
1 (20,0)
1 (20,0)
1 (20,0)
4 (80,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
8 (100,0)
8 (100,0)
—
—
—
—
6 (100,0)
6 (100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 10 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Territoires du Nord-Ouest : 2002–2012
1 (16,7)
2 (33,3)
—
—
Monorésistance
2 (33,3)
—
—
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
4 (66,7)
RMP
4 (100,0)
Isolats sensibles
6 (100,0)
INH
4 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 9 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Terre-Neuve-et-Labrador : 2002–2012
30| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
*
—
—
—
—
Autre profils
INH & PZA
Comprend 1 isolat de M. bovis en 2010.
—
—
—
1 (10,0)
1 (10,0)
Monorésistance
—
—
1 (10,0)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
7 (100,0)
PZA
9 (90,0)
Isolats sensibles
7 (100,0)
INH
10 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
—
—
—
—
—
9 (100,0)
9 (100,0)
—
—
1 (14,3)
—
1 (14,3)
1 (14,3)
6 (85,7)
7 (100,0)
—
—
—
—
—
—
8 (100,0)
8 (100,0)
—
—
—
—
—
—
5 (100,0)
5 (100,0)
—
—
—
—
—
—
3 (100,0)
3 (100,0)
—
—
—
—
—
—
7 (100,0)
7 (100,0)
1 (12,5)
1 (12,5)
1 (12,5)
1 (12,5)
2 (25,0)
3 (37,5)
5 (62,5)
8 (100,0)
—
—
—
—
—
—
7 (100,0)
7 (100,0)
—
—
—
—
—
—
9 (100,0)
9 (100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 11 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Nouvelle-Écosse : 2002–2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 31
—
—
—
—
—
Monorésistance
—
—
—
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
4 (100,0)
RMP
22 (100,0)
Isolats sensibles
4 (100,0)
INH
22 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA
—
—
—
—
16 (100,0)
16 (100,0)
—
—
—
—
28 (100,0)
28 (100,0)
—
—
—
—
37 (100,0)
37 (100,0)
—
—
—
—
25 (100,0)
25 (100,0)
—
—
—
—
51 (100,0)
51 (100,0)
—
1 (2,0)
1 (2,0)
1 (2,0)
49 (98,0)
50 (100,0)
—
1 (1,4)
1 (1,4)
1 (1,4)
70 (98,6)
71 (100,0)
1 (1,6)
1 (1,6)
2 (3,1)
2 (3,1)
62 (96,9)
64 (100,0)
—
—
—
—
65 (100,0)
65 (100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 12 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Nunavut : 2002–2012
32| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
—
—
1 (0,2)
INH et PZA
EMB et PZA
INH et EMB
et PZA
—
—
2 (0,4)
1 (0,2)
—
—
INH et RMP
INH et RMP
et PZA
INH et RMP
et EMB
INH et RMP et SM
INH et RMP
et RBT
INH et RMP
et EMB et SM
16 (2,7)
3 (0,5)
TB-MR†
4 (0,7)
5 (0,9)
PZA
INH et EMB
1 (0,2)
EMB
Autre profils
—
49 (8,4)
Monorésistance
43 (7,3)
69 (11,8)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
RMP
517 (88,2)
Isolats sensibles
INH
586
(100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
1 (0,2)
—
—
—
1 (0,2)
11 (1,9)
1 (0,2)
—
1 (0,2)
5 (0,8)
1 (1,2)
4 (0,7)
—
1 (0,2)
42 (7,1)
47 (7,9)
66 (11,1)
526 (88,9)
592
(100,0)
—
—
—
—
1 (0,2)
2 (0,3)
7 (1,2)
—
—
1 (0,2)
3 (0,5)
4 (0,7)
3 (0,5)
—
—
46 (7,7)
49 (8,2)
60 (10,0)
539 (90,0)
599
(100,0)
—
3 (0,5)
—
—
—
—
13 (2,4)
—
—
—
2 (0,4)
2 (0,4)
7 (1,3)
—
—
44 (8,0)
51 (9,2)
66 (11,9)
487 (88,1)
553
(100,0)
—
1 (0,2)
—
—
—
2 (0,4)
10 (1,8)
—
—
—
3 (0,5)
3 (0,5)
9 (1,6)
—
1 (0,2)
39 (6,9)
49 (8,6)
63 (11,1)
504 (88,9)
567
(100,0)
—
—
—
—
—
—
7 (1,3)
—
1 (0,2)
2 (0,4)
1 (0,2)
4 (0,7)
9 (1,7)
1 (0,2)
1 (0,2)
50 (9,3)
61 (11,3)
72 (13,4)
466 (86,6)
538
(100,0)
—
—
—
—
—
—
7 (1,5)
2 (0,4)
—
—
2 (0,4)
4 (0,8)
6 (1,3)
1 (0,2)
—
33 (6,9)
40 (8,4)
52 (10,9)
427 (89,1)
479
(100,0)
—
—
—
—
—
1 (0,2)
11 (2,3)
2 (0,4)
—
—
3 (0,6)
5 (1,0)
4 (0,8)
1 (0,2)
—
39 (7,8)
44 (9,0)
60 (12,3)
428 (87,7)
488
(100,0)
1 (0,2)
2 (0,4)
—
—
—
—
10 (2,0)
—
—
1 (0,2)
—
1 (0,2)
2 (0,4)
—
—
27 (5,4)
29 (5,8)
40 (8,1)
456 (91,9)
496
(100,0)
—
—
—
—
—
—
7 (1,3)
—
—
—
—
—
6 (1,2)
—
—
39 (7,7)
45 (8,9)
53 (10,5)
454 (89,5)
507
(100,0)
—
—
1 (0,2)
—
—
—
5 (1,0)
1 (0,2)
1 (0,2)
10 (2,0)
1 (0,2)
45 (9,1)
56 (11,4)
63 (12,8)
430 (87,2)
493
(100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 13 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Ontario : 2002–2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 33
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
—
—
—
4 (0,7)
—
—
INH et RMP
et EMB et RBT
INH et RMP
et PZA et SM
INH et RMP
et PZA et RBT
INH et RMP
et SM et KAN
et ETH et RBT
INH et RMP
et SM et RBT
INH et RMP
et ETH et RBT
INH et RMP
et CM et RBT
INH et RMP et
EMB et SM et RBT
INH et RMP et
EMB et SM et ETH
INH et RMP
et EMB et
PZA et RBT
INH et RMP
et EMB et PZA
et RBT et PAS
INH et RMP
et EMB et PZA
et CM et RBT
INH et RMP et
PZA et SM et RBT
INH et RMP
et PZA et ETH
et RBT
INH et RMP et
SM et ETH et RBT
INH et RMP et
SM et OFL et RBT
INH et RMP et
SM et OFL et ETH
—
1 (0,2)
—
—
—
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
—
—
1 (0,2)
—
—
2 (0,3)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
—
—
—
2 (0,4)
—
—
2 (0,4)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
2 (0,4)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
3 (0,6)
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
2 (0,4)
—
—
—
—
2 (0,4)
—
—
—
—
2 (0,4)
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
34| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
2 (0,3)
—
INH et RMP et SM
et OFL et MOX
INH et RMP et
AK et CM et RBT
INH et RMP
et OFL et ETH
et RBT
INH et RMP et
CM et ETH et RBT
INH et RMP
et EMB et SM
et ETH et RBT
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et ETH
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et RBT
INH et RMP
et PZA et SM
et ETH et RBT
INH et RMP
et PZA et EMB
et ETH et RBT
INH et RMP
et OFL et
MOX et ETH
INH et RMP
et SM et OFL
et ETH et RBT
INH et RMP
et OFL et ETH
et RBT et PAS
INH et RMP et
PZA et EMB et
SM et ETH et RBT
INH et RMP et
PZA et EMB et
SM et OFL et RBT
—
1 (0,2)
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
2 (0,4)
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
2 (0,4)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 35
—
—
—
INH et RMP et AK
et CM et OFL et
ETH et RBT
INH et RMP
et EMB et PZA
et CM et OFL
et RBT et PAS
INH et RMP et
EMB et PZA et
SM et KAN et OFL
et ETH et RBT
et PAS et MOX
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
1 (0,2)
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
1 (0,2)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,2)
1 (0,2)
—
—
—
La tuberculose ultrarésistante (TB-UR) est une tuberculose résistante, à au moins deux des meilleurs antituberculeux majeurs, soit l’isoniazide et la rifampicine, à toute fluoroquinolone
et à au moins un des trois antituberculeux mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine), rifampicine, à toute fluoroquinolone et à au moins un des trois antituberculeux
mineurs injectables (amikacine, capréomycine et kanamycine).
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et AK
et CM et ETH
et OFL et RBT
—
—
—
—
—
‡ —
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et KAN
et OFL et ETH
et RBT et MOX
1 (0,2)
—
—
—
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de
tuberculose ultrarésistante.
—
TB-UR‡
—
—
—
Comprend des isolats de M. bovis (1 en 2002, 2003 et 2004; 2 en 1999, 2000, 2001, 2009, 2005 et 2010; 3 en 2011; et 4 en 2006).
1 (0,2)
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et AK
et CM et RBT
—
1 (0,2)
†
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et AK et CM
et ETH et RBT
1 (0,2)
*
1 (0,2)
INH et RMP
et PZA et EMB
et SM et ETH
et RBT et OFL
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
36| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
*
—
—
—
Monorésistance
—
Comprend 1 isolat de M. bovis en 2001.
PZA
—
—
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
2 (100,0)
1 (100,0)
Isolats sensibles
2 (100,0)
1 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
—
—
1 (100,0)
1 (100,0)
—
—
—
1 (100,0)
1 (100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (100,0)
1 (100,0)
—
—
—
1 (100,0)
1 (100,0)
1 (33,3)
—
1 (33,3)
2 (66,7)
3 (100,0)
—
—
—
—
—
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 14 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Île-du-Prince-Édouard : 2002–2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 37
—
INH & PZA
—
—
—
—
—
—
—
—
INH et RMP
et ETH
INH et RMP
et RBT
INH et RMP
et EMB et ETH
INH et RMP
et EMB et RBT
INH et RMP
et SM et RBT
INH et RMP
et ETH et RBT
INH et RMP et
EMB et SM et RBT
INH et RMP
et EMB et
ETH et RBT
1 (0,4)
1 (0,4)
INH & EMB
TB-MR†
1 (0,4)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
1 (0,5)
—
—
—
6 (2,7)
9 (3,6)
Autre profils
PZA
—
25 (11,4)
31 (14,2)
1 (0,4)
23 (9,3)
Monorésistance
32 (14,6)
13 (5,3)
25 (10,1)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
187 (85,4)
RMP
222 (89,9)
Isolats sensibles
219
(100,0)
INH
247
(100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
1 (0,5)
—
1 (0,5)
1 (0,5)
4 (1,9)
—
11 (5,3)
15 (7,2)
17 (8,2)
190 (91,8)
207
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,4)
—
—
—
4 (1,8)
—
14 (6,2)
18 (8,0)
19 (8,4)
207 (91,6)
226
(100,0)
1 (0,5)
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
2 (1,0)
—
—
—
4 (2,0)
1 (0,5)
21 (10,4)
26 (12,9)
28 (13,9)
173 (86,1)
201
(100,0)
—
1 (0,5)
—
—
—
1 (0,5)
—
—
2 (1,0)
1 (0,5)
3 (1,5)
4 (2,0)
4 (2,0)
1 (0,5)
12 (6,0)
17 (8,5)
23 (11,5)
177 (88,5)
200
(100,0)
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
—
2 (1,0)
1 (0,5)
—
1 (0,5)
4 (1,9)
—
15 (7,1)
19 (9,0)
22 (10,5)
188 (89,5)
210
(100,0)
—
—
1 (0,6)
2 (1,2)
1 (0,6)
—
—
—
6 (3,5)
—
—
—
2 (1,2)
—
7 (4,1)
9 (5,3)
15 (8,8)
156 (91,2)
171
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
1 (0,5)
—
1 (0,5)
5 (2,5)
—
11 (5,6)
16 (8,1)
18 (9,1)
179 (90,9)
197
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
6 (2,9)
—
18 (8,8)
24 (11,7)
25 (12,2)
180 (87,8)
205
(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
9 (4,3)
—
13 (6,2)
22 (10,5)
22 (10,5)
187 (89,5)
209
(100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 15 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Québec : 2002–2012
38| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
1 (0,4)
—
—
INH et RMP
et EMB et SM
et ETH et PAS
INH et RMP et
PZA et SM et KM
et CM et ETH
INH et RMP et
PZA et SM et AK
et KM et CM
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
—
—
—
—
1 (0,6)
—
—
—
1 (0,6)
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
—
—
1 (0,5)
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose
ultrarésistante. (Voir la section Méthodes pour connaître la définition de la tuberculose ultrarésistante.)
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et RBT
—
—
1 (0,4)
†
—
INH et RMP
et EMB et PZA
et SM et ETH
—
—
Comprend des isolats de M. bovis (1 en 1998, 1999, 2001, 2002, 2003, 2007 et 2009; 2 en 2002, 2004, 2006 et 2010; 3 en 2011 et 4 en 2012), de M. caprae (1 en 2002 et 2006)
et de M. africanum (1 en 2003, 2005, 2006 et 2008; 2 en 2007; 3 en 2009 et 2011; et 4 en 2010).
—
INH et RMP
et PZA et
EMB et RBT
—
*
—
INH et RMP
et PZA et
ETH et RBT
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 39
—
—
—
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,7)
1 (1,7)
1 (1,7)
59 (98,3)
60(100,0)
—
—
—
—
—
—
—
2 (2,5)
2 (2,5)
2 (2,5)
79 (97,5)
81 (100,0)
1 (1,3)
—
1 (1,3)
1 (1,3)
1 (1,3)
—
—
3 (3,9)
3 (3,9)
5 (6,5)
72 (93,5)
77 (100,0)
—
1 (1,9)
1 (1,9)
—
—
—
—
2 (3,7)
2 (3,7)
3 (5,6)
51 (94,4)
54 (100,0)
—
—
—
—
—
—
—
4 (6,1)
4 (6,1)
4 (6,1)
62 (93,9)
66 (100,0)
—
—
—
—
—
3 (4,2)
—
1 (1,4)
4 (5,6)
4 (5,6)
68 (94,4)
72 (100,0)
La tuberculose multirésistante (TB-MR) est une tuberculose qui est résistante, à au moins, à l’isoniazide et à la rifampicine, mais qui ne répond pas à la définition de tuberculose
ultrarésistante. (Voir la section Méthodes pour connaître la définition de la tuberculose ultrarésistante.)
—
—
—
—
—
—
—
1 (1,7)
1 (1,7)
1 (1,7)
57 (98,3)
58 (100,0)
Épreuve de sensibilité à la PZA non effectuée de façon systématique.
—
—
—
—
—
—
—
2 (2,7)
2 (2,7)
2 (2,7)
73 (97,3)
75 (100,0)
†
—
INH et RMP et SM
—
—
—
—
—
—
2 (5,9)
2 (5,9)
2 (5,9)
32 (94,1)
34 (100,0)
*
—
INH et RMP
et RBT
†
—
—
1 (1,8)
INH et EMB
TB-MR
—
1 (1,8)
—
—
—
Autre profils
PZA
—
1 (2,2)
1 (2,2)
1 (1,8)
4 (7,1)
Monorésistance
1 (2,2)
3 (5,4)
5 (8,9)
Isolats résistants
à un ou plusieurs
antituberculeux
majeurs (INH,
RMP, EMB, PZA)
45 (97,8)
EMB
51 (91,1)
Isolats sensibles
46 (100,0)
INH
56 (100,0)
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 16 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Saskatchewan : 2002–2012
40| LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012
*
—
Isolats sensibles
3 (100,0)
3 (100,0)
1 (100,0)
1 (100,0)
Épreuve de sensibilité à la PZA non effectuée de façon systématique.
—
Nombre total
d’isolats soumis
à une épreuve de
sensibilité à l’INH,
à la RMP, à l’EMB
et à la PZA*
2 (100,0)
2 (100,0)
2 (100,0)
2 (100,0)
2 (100,0)
2 (100,0)
7 (100,0)
7 (100,0)
3 (100,0)
3 (100,0)
5 (100,0)
5 (100,0)
2 (100,0)
2 (100,0)
1 (100,0)
1 (100,0)
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%) TOTAL (%)
TABLEAU 17 : Résultats déclarés des épreuves systématiques de sensibilité aux antituberculeux des isolats du complexe
Mycobacterium tuberculosis, Yukon : 2002–2012
LA TUBERCULOSE : LA RÉSISTANCE AUX ANTITUBERCULEUX AU CANADA 2012 | 41
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising