Manual 18148726

Manual 18148726
table des matières
À propos du PEEIC
02
Message du président – Des progrès remarquables
accomplis dans le cadre d’un partenariat
extraordinaire
04
Les résultats
08
L’avantage de l’efficacité énergétique – Être
concurrentiel dans une économie problématique
10
Des solutions gagnantes pour réagir à une situation
économique difficile
12
Une approche virtuelle permet de cibler d’authentiques
économies d’énergie
16
Améliorez les résultats financiers de votre entreprise
18
L’union fait la force
22
ISO 50001 : Une nouvelle norme de gestion de l’énergie
qui aura une incidence internationale
26
La formation dans un climat de crise économique
28
Profitez de tous les avantages (fiscaux)
30
Programmes et services
32
Profils des secteurs de l'industrie
36
Aliments et boissons
38
Aluminium
39
Brasseries
40
Caoutchouc
41
Ciment
42
Construction
43
Engrais
44
Exploitation minière
45
Fabrication de matériel de transport
46
Fabrication générale
47
Fonte
48
Hydrocarbures en amont
49
Pâtes et papiers
50
Plastiques
51
Production d’électricité
52
Produits chimiques
53
Programme d’économie d’énergie dans l’industrie
canadienne (PEEIC)
34
Produits du bois
54
écoÉNERGIE Rénovation – Petites et moyennes entreprises
34
Produits électriques et électroniques
55
écoÉNERGIE pour l’industrie – Incitatifs à l’évaluation
34
Produits laitiers
56
Incitatifs fiscaux : Catégories 43.1, 43.2 et 29 et FEREEC
34
Produits pétroliers
57
Ateliers de gestion de l’énergie « Le gros bon $ens »
35
Sables bitumineux
58
Analyse comparative de la consommation d’énergie
et pratiques exemplaires
Sidérurgie
59
35
Textiles
60
Conseil exécutif du PEEIC
61
Conseil des groupes de travail du PEEIC
62
Leaders du PEEIC par secteur
64
Associations professionnelles du PEEIC
81
Personnel de la Division des programmes industriels 82
02
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
à propos
du peeic
L
e Programme d’économie d’énergie dans l’industrie
canadienne (PEEIC) constitue un partenariat
volontaire entre le gouvernement et l’industrie privée
visant à accroître l’efficacité énergétique dans l’industrie
canadienne. Le PEEIC est financé par l’entremise de
l’initiative écoÉNERGIE pour l’industrie.
Le PEEIC est formé de 26 groupes de travail sectoriels
réunissant plus de 50 associations professionnelles. Chacun
de ces groupes de travail représente des entreprises qui
évoluent dans le même secteur d’activités. Le Conseil des
groupes de travail, qui réunit des représentants de chacun
des secteurs du PEEIC, offre une tribune où les secteurs
peuvent échanger des idées et recommander des moyens
de répondre à leurs besoins communs. L’orientation générale
est dictée par un conseil exécutif formé de dirigeants du
secteur privé qui sont, au sein de leur secteur, des chefs
de file en matière d’efficacité énergétique et qui donnent
au gouvernement du Canada des conseils sur les
programmes d’efficacité énergétique visant l’industrie
et les questions connexes.
Dans le cadre du partenariat du PEEIC, les changements
découlent d’actions conjointes et de consensus réalisés grâce
à une communication honnête et ouverte. Le PEEIC demeure
le point de convergence par lequel l’industrie répond aux
efforts du Canada dans la lutte contre les changements
climatiques. Notre rôle consiste à promouvoir l’amélioration
de l’efficacité énergétique ainsi qu’à reconnaître et à
récompenser ceux qui ouvrent la voie.
Le PEEIC exécute ce mandat en partie grâce à un solide
programme de communications et de sensibilisation axé sur
le bulletin bimensuel L’Enjeu PEEIC, lequel est distribué à
plus de 10 000 lecteurs réguliers.
Le PEEIC utilise également d’autres moyens pour faire
connaître les objectifs et les avantages d’une plus grande
efficacité énergétique. Le Conseil des groupes de travail et
les secteurs travaillent sans relâche pour attirer de nouveaux
participants, encourager le partage d’information et mieux
faire connaître le rôle et les réalisations des industries
membres du PEEIC.
Des chefs d’entreprise prospère et d’autres personnes
reconnues sur la scène nationale sont au nombre des
participants volontaires au PEEIC. La renommée de ces
chefs et leurs convictions profondes envers les principes du
PEEIC nous donnent une longueur d’avance pour attirer de
nouveaux participants et poursuivre le partenariat fructueux
existant entre l’industrie et le gouvernement.
rapport annuel 2009 du peeic
inscrivez-vous au peeic
Participez au PEEIC et faites connaître l’engagement de
votre entreprise à l’égard de l’amélioration de l’efficacité
énergétique et de la réduction des gaz à effet de serre (GES).
L’inscription au réseau des Leaders du PEEIC est gratuite et
donne accès à une vaste gamme d’avantages, notamment :
n
les incitatifs écoÉNERGIE Rénovation;
n
de l’aide financière pour la réalisation d’études
d’intégration des procédés et d’études numériques
de la dynamique des fluides;
n
les ateliers « Le gros bon $ens » de Ressources naturelles
Canada (et la possibilité de les présenter dans votre
installation et de les personnaliser afin qu’ils répondent
à vos besoins);
n
des manuels techniques;
n
L’Enjeu PEEIC — un bulletin électronique proposant de
l'information de pointe sur l’efficacité énergétique;
n
du soutien pour la réalisation d’analyses comparatives
et la mise en œuvre d’initiatives de sensibilisation
du personnel;
n
des occasions de réseauter avec d’autres gestionnaires
et spécialistes de l’énergie du secteur industriel.
communiquez avec le peeic
www.oee.rncan.gc.ca/peeic
notre mission
Promouvoir les mesures volontaires
dans l’industrie afin de réduire
la consommation d’énergie par
unité de production et, ce faisant,
améliorer le rendement économique
et aider le Canada à atteindre ses
objectifs à l’égard des changements
climatiques.
03
04
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
des progrès
remarquables
accomplis dans
le cadre d’un
partenariat
extraordinaire
Glenn Mifflin
Vice-président, North Atlantic Refining Limited
Président, Conseil exécutif du PEEIC
Alors que j’entreprends la troisième année de mon mandat en tant
que président du conseil exécutif du PEEIC, je demeure fasciné
par les progrès remarquables que le PEEIC continue de réaliser
et par l’extraordinaire partenariat qu’il représente. Mes fonctions
de président m’ont permis de comprendre mieux que jamais le
rôle fondamental que joue l’efficacité énergétique dans la capacité
concurrentielle du secteur industriel canadien. Je suis en outre
convaincu que l’efficacité énergétique occupera une place
prépondérante dans nos efforts soutenus pour favoriser la
croissance durable de notre économie.
rapport annuel 2009 du peeic
C
es points de vue seront mis de l’avant lors
d’Énergie 2009, la plus importante conférence sur
l’efficacité énergétique de l’industrie canadienne,
qui aura lieu à Toronto en novembre. Cet événement est
organisé à tous les deux ans à l’intention des représentants
de l’industrie — qu’il s’agisse de décideurs des échelons
supérieurs, d’ingénieurs, de gestionnaires de l’exploitation
ou de spécialistes de l’énergie — et il constitue une occasion
de réseauter et de partager des idées afin que le secteur
industriel du Canada puisse tirer parti de possibilités
d’économiser de l’énergie.
Poursuivant sur la lancée des conférences précédentes, le
PEEIC contribue encore une fois à renforcer l’engagement des
entreprises industrielles canadiennes à l’endroit de l’efficacité
énergétique. En effet, lorsque nous examinons les réalisations
de la dernière année, nous pouvons sans contredit célébrer
nos réussites.
On ne peut toutefois passer sous silence les défis auxquels les
Leaders du PEEIC ont été confrontés cette année, alors qu’ils
ont dû réagir à une conjoncture économique n’ayant pas été
observée depuis plusieurs générations, aussi bien au Canada
qu’ailleurs dans le monde. Il me fait plaisir de constater que
malgré la gravité de la situation économique, les Leaders du
PEEIC demeurent résolus à améliorer l’efficacité énergétique.
Le thème du présent rapport annuel, « L'efficacité énergétique,
un investissement profitable », illustre à quel point les Leaders
du PEEIC ont su tirer parti de cet engagement au cours de la
dernière année.
bilan de l’année
Grâce au leadership exemplaire, au dévouement du conseil
exécutif du Conseil des groupes de travail et des 26 groupes
de travail ainsi qu’à l’excellent soutien de l’Office de
l’efficacité énergétique, les entreprises encadrées par le
PEEIC ont continué, l’an dernier, de réaliser des progrès en
matière d’efficacité énergétique.
Ces progrès se reflètent dans les statistiques suivantes :
n
125 entreprises supplémentaires reçoivent du financement
du programme écoÉNERGIE Rénovation, et l’on estime
qu’elles économisent 455 000 gigajoules d’énergie par année;
n
191 organismes se sont inscrits à l’initiative des Leaders
du PEEIC, ce qui signifie qu’il y a maintenant plus de
1 800 Leaders du PEEIC;
n
1 085 personnes se sont inscrites au programme
Calculatrice de l’efficacité des chaudières;
n
les ateliers de gestion de l’énergie « Le gros bons $ens »
ont été présentés à 2 200 personnes, amenant le total de
participants à 17 000 depuis le lancement des ateliers
en 1997;
n
plus de 16 000 publications ont été distribuées;
n
on estime à plus de 4 petajoules le total des économies
d'énergie réalisées dans le cadre du PEEIC;
n
on estime à 385 kilotonnes les réductions annuelles de
GES dans le cadre du PEEIC.
05
06
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
des partenariats exceptionnels, une
coopération admirable
La coopération entre l’industrie et le gouvernement est l’un
des facteurs qui expliquent la réussite du PEEIC. Cet esprit
de collaboration imprègne la relation entre les deux entités
depuis la création du PEEIC en 1975, et la présente année ne
fait pas exception.
Effectivement, même dans des circonstances économiques
difficiles, le PEEIC a réussi à établir de nouveaux partenariats
et à solidifier ceux qui avaient déjà été créés. Je souhaite la
bienvenue aux 191 nouveaux Leaders du PEEIC qui se sont
joints à nous cette année. Il ne fait aucun doute que les défis
sans précédent que l’économie leur a posés au cours de
l’année auraient pu les convaincre de reporter cette décision;
leur engagement à l’égard de l’efficacité énergétique n’en
est donc que plus admirable.
Parmi les efforts visant à bâtir de nouveaux partenariats,
le PEEIC a également noué des liens avec des associations
partageant ses objectifs. J’éprouve un enthousiasme
particulier à propos de notre nouvelle collaboration avec
« Partners for Project Green ». Ce centre « écocommercial »
aide les entreprises qui se trouvent à proximité de
l’Aéroport international Pearson de Toronto à réduire le
coût des ressources et à mener leurs activités d’une façon
plus écologique et axée sur l’efficacité énergétique. La
consommation d’électricité de la zone écocommerciale
est d’environ 6 millions de mégawattheures par an. D’ici
2015, le partenariat envisage de réduire sa consommation
de 20 p. 100, ce qui équivaut à suffisamment d’électricité
pour alimenter plus de 130 000 foyers. Il s’agit d’un objectif
ambitieux. Je suis néanmoins confiant que, ensemble, nous
parviendrons à l’atteindre. Dans la zone écocommerciale,
on dénombre 21 Leaders du PEEIC.
Le PEEIC a continué à renforcer ses partenariats existants
cette année. Nous avons travaillé avec nos collaborateurs de
l’Association canadienne du ciment dans le but de réaliser
une analyse comparative détaillée qui offre d’excellentes
possibilités de tirer parti des améliorations de l’efficacité
énergétique déjà mises en œuvre par les producteurs de
ciment canadiens.
L’association des Manufacturiers et Exportateurs du Canada
(MEC) est un acteur clé au sein du PEEIC. Ressources
naturelles Canada (RNCan) fait partie des partenaires
qui appuient l’analyse comparative de la consommation
d’énergie effectuée par MEC en Ontario. Les améliorations
de l’efficacité énergétique qui ont une incidence sur les
résultats financiers sont toujours appréciées. Compte tenu
du tumulte qui règne actuellement sur les marchés, je suis
convaincu que les fabricants accueilleront la présente étude
avec enthousiasme.
Cette année, nous avons bénéficié de l’élargissement de
nos partenariats avec l’Association québécoise pour la
maîtrise de l’énergie, l’Association des fabricants de pièces
d’automobile, l’Eco-Efficiency Centre de Halifax, Efficacité
Nouveau-Brunswick, l’Association minière du Canada et
l’Institut canadien de recherches sur les pâtes et papiers. Il
est manifestement impossible de saluer tous nos partenaires
dans une si courte missive, mais on peut bel et bien affirmer
que chacun d’entre eux est important et qu’il apporte une
contribution appréciable aux activités du PEEIC.
progrès considérables, volonté hors
du commun
Comme toujours, le PEEIC s’est encore fondé cette année sur
un processus volontaire pour réaliser d’importants gains en
efficacité énergétique. On estime que le total des économies
d’énergie annuelles des membres du PEEIC dépasse
4 petajoules, ce qui suffirait à alimenter plus de 35 000 foyers,
et leurs réductions estimées d’émissions de GES annuelles
représentent 385 kilotonnes.
Ceux qui ne connaissent pas le PEEIC pourraient examiner
nos progrès et conclure que ceux-ci ont été accomplis
dans le cadre d’une relation régie par la réglementation
et la contrainte. Le fait qu’il s’agisse de la situation
opposée — nous œuvrons tous de manière volontaire pour
atteindre un objectif commun parce que nous partageons un
intérêt — met davantage en lumière la puissance du PEEIC.
C’est aussi de bon augure pour notre avenir collectif.
J’ai l’assurance que toute organisation ayant des valeurs
en commun et une vision partagée est en mesure de
surpasser ses concurrents en ce qui a trait à l’innovation, à
la responsabilité et aux résultats. Étayée par une philosophie
d’action volontaire, la culture de coopération de notre
programme sert de fondement à près de 1 800 Leaders du
PEEIC dont la force et la diversité se font le reflet de la force
et de la diversité du Canada.
rapport annuel 2009 du peeic
défis de taille, possibilités fascinantes
Tout au long de son histoire, le PEEIC a confirmé sa
pertinence en tant que tribune permettant au gouvernement
et à l’industrie de travailler de concert dans le but de modifier
et d’adapter des politiques. Cette année, la participation du
PEEIC aux négociations internationales entourant la création
d’une nouvelle norme de gestion de l’énergie appelée
ISO 50001 a démontré de façon convaincante comment nos
membres et les représentants du gouvernement peuvent
coopérer dans l’intérêt de la compétitivité du Canada et
des progrès environnementaux.
Les travaux relatifs à la norme ISO 50001 devraient
être terminés d’ici la fin de 2010. Ils donneront lieu à
l’établissement d’un cadre de gestion de la consommation
d’énergie pour tous les types d’organisations et d’entreprises.
Selon l’Organisation internationale de normalisation (ISO), la
norme ISO 50001 pourrait avoir des répercussions sur près de
60 p. 100 de la consommation d’énergie mondiale, et il me fait
plaisir de mentionner que la voix du PEEIC peut être entendue
à la table de négociation. Je souhaite profiter de l’occasion
pour remercier le gouvernement du Canada d’avoir soutenu
la présence du PEEIC lors des négociations.
Je veux également exprimer ma gratitude à l’endroit des
membres du conseil exécutif et du Conseil des groupes de
travail du PEEIC et de tous les bénévoles des groupes de
travail sectoriels pour leur contribution à un aménagement
énergétique durable au Canada. Sans leur engagement et
leur expertise, le PEEIC ne serait pas en mesure de continuer
à faire fond sur les réussites du passé alors que nous nous
apprêtons à relever les défis de l’avenir ensemble.
Cordialement,
Glenn Mifflin
Vice-président, North Atlantic Refining Limited
Président, conseil exécutif du PEEIC
L'American Council for an EnergyEfficient Economy (ACEEE) a décerné
le prix Champions of Energy Efficiency
in Industry (champions de l’efficacité
énergétique dans l’industrie) au
Programme d'économie d'énergie dans
l'industrie canadienne (PEEIC), dans le
cadre de la réunion Summer Study on
Energy Efficiency in Industry (réunion
estivale sur l’efficacité énergétique dans
l’industrie) qui s’est déroulée à Niagara
Falls, New York, le 30 juillet 2009.
Décerné à des chefs de file exceptionnels
du secteur industriel, ce prix souligne
le leadership et les réalisations dans
le secteur de l’efficacité énergétique.
Il est remis à ceux qui ont fait preuve
d’excellence en matière de mise en
œuvre de programmes, de leadership,
de la recherche et développement, des
politiques énergétiques, d’initiatives
dans le secteur privé ainsi qu’au niveau
international.
Le PEEIC a reçu ce prix en reconnaissance
de son leadership dans l’établissement de
partenariats entre le gouvernement et les
entreprises pour promouvoir l’efficacité
énergétique dans les industries. L’aspect
partenariat durable entre le gouvernement
et les entreprises de ce programme a été
sélectionné par le conseil d’administration
du comité de sélection de l’ACEEE en
tant que modèle éprouvé qui pourra servir
d’exemple à d’autres organisations et
les inspirer.
07
08
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
les résultats
rapport annuel 2009 du peeic
Le PEEIC confère une valeur exceptionnelle à l’industrie canadienne tout
en confirmant la volonté du Canada d’améliorer l’efficacité énergétique
et de réduire les émissions de GES. Sa grande incidence est évidente — le PEEIC donne des résultats.
E
ntre 1990 et 2007, on observe une croissance de
47 p. 100 du produit intérieur brut (PIB) provenant
des entreprises participant au PEEIC. Grâce à une
gestion efficace de l’énergie, la consommation d’énergie
de ces entreprises n’a augmenté que de 29,8 p. 100.
En 2007, les industries participant au PEEIC représentaient
environ 28 p. 100 du PIB au pays et procuraient aux
Canadiens 3,5 millions d’emplois.
Les plus de 5 000 entreprises représentées par le PEEIC ont
réduit leur intensité énergétique totale de 11,7 p. 100 entre
1990 et 2007, soit une moyenne annuelle de 0,7 p. 100.
Intensité énergétique des secteurs de l’exploitation
minière, de la fabrication et de la construction
1,1
De l’automne 1997 au 31 mars 2009, les ateliers « Le gros bon
$ens » du PEEIC ont permis aux entreprises d’économiser
environ 13 900 térajoules d’énergie et de réduire de
1 548 kilotonnes leurs émissions de dioxyde de carbone.
À la fin de 2008, plus de 10 000 abonnés dans tout le Canada
recevaient le bulletin L’Enjeu PEEIC. Ce bulletin d’information
électronique est distribué deux fois par mois.
Au 31 mars 2009, près de 1 800 installations industrielles
s’étaient inscrites à l’initiative des Leaders du PEEIC.
Engagement de 1990 à 2007
1,0
0,9
0,8
0,7
0,6
L’amélioration de l’efficacité énergétique a permis à
l’industrie canadienne d’économiser environ 2,1 milliards
de dollars en énergie achetée au cours de 2007, soit assez
d’énergie pour chauffer près de 2,7 millions des foyers
canadiens pendant une année. Si l’intensité énergétique était
demeurée constante, les émissions de GES auraient été de
36,2 mégatonnes (Mt) plus élevées.
Les secteurs de l’exploitation minière, de la fabrication et de la
construction ont réduit leur intensité énergétique de 1,9 p. 100
en moyenne par an. Entre 1990 et 2007, l’intensité énergétique
de ces secteurs a diminué de 27,8 p. 100.
Progrès
'90 '91 '92 '93 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Les industries des secteurs de l’exploitation minière, de la
fabrication et de la construction ont amélioré leur intensité
énergétique de 1,9 p. 100 en moyenne par an entre 1990
et 2007. Ce taux surpasse l’engagement volontaire que
ces membres du PEEIC avaient pris publiquement et qui
était d’améliorer leur intensité énergétique de 1 p. 100 en
moyenne par an.
Intensité énergétique totale du PEEIC
1,1
Totale du PEEIC
1,0
0,9
0,8
0,7
0,6
'90 '91 '92 '93 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Ensemble, les industries participant au PEEIC ont amélioré leur
intensité énergétique totale de 11,7 p. 100, soit une moyenne
annuelle de 0,7 p. 100 entre 1990 et 2007. Si l’intensité
énergétique était demeurée constante, les émissions de GES
auraient été de 36,2 Mt plus élevées en 2007.
09
10
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
l’avantage de
l’efficacité
énergétique
Être concurrentiel
dans une économie
problématique
rapport annuel 2009 du peeic
Les Leaders du PEEIC se distinguent par leur engagement de tous les instants
à l’endroit de l’efficacité énergétique. En 2008 – 2009, cet engagement a été mis
à l’épreuve pas des turbulences économiques inégalées depuis des générations.
Les Leaders du PEEIC ont relevé le défi et réaffirmé leur volonté de servir les
intérêts de leurs entreprises en s’appuyant sur l’efficacité énergétique.
Le thème du présent rapport annuel, « L’efficacité énergétique, un investissement
profitable », illustre à quel point les Leaders du PEEIC ont su tirer parti de cet
engagement au cours de la dernière année.
Photo : Rannie Turnigan
Photo : Rannie Turnigan
11
12
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
des solutions gagnantes
pour réagir à une situation
économique difficile
Les Leaders du PEEIC continuent de tourner leur regard vers l’efficacité énergétique
Cette année, le Canada a été confronté à des défis économiques d’une ampleur inégalée depuis des
générations. Les Leaders du PEEIC, qui représentent près de 1 800 installations et un large éventail
de secteurs industriels, ont dû affronter des tempêtes quotidiennes, mais leur engagement à l’égard
de l’efficacité énergétique n’en est ressorti que plus fort.
«
L' économie dans son ensemble a peut-être connu une
récession, mais le secteur manufacturier a dû faire face
à une dépression », mentionne Rob McBain, président
d’Ancast Industries. Malgré les pressions auxquelles cette
fonderie de Winnipeg est soumise, la volonté d’amélioration
continue de M. McBain fait en sorte que l’efficacité
énergétique demeure une priorité.
« Nous avons été obligés de réduire le nombre d’employés et
de quarts de travail. Il fallait donc s’assurer d’adapter notre
gestion de l’énergie en conséquence », explique M. McBain.
Il cite en exemple la façon dont un système informatisé
de contrôle a permis d’ouvrir et de fermer les valves d’air
d’appoint durant les quarts où les activités s’arrêtaient, ce
qui a entraîné des économies d’énergie et d’argent.
Comme beaucoup d’autres Leaders du PEEIC, la société
Ancast a pu tirer parti d’une vaste expérience en matière de
planification de l’efficacité énergétique afin d’atténuer les
conséquences de la récession. Dès le début des années 1990,
l’entreprise a adopté une politique prévoyant exclusivement
l’achat de moteurs électriques de haute efficacité. En
1993, Ancast Industries a apporté des modifications à ses
procédures d’achats de biens d’équipement et d’exploitation
dans le but de promouvoir l’efficacité énergétique à l’échelle
de l’entreprise. De nouvelles chaudières achetées en 1995 ont
permis de réduire la consommation d’énergie de 5 à 10 p. 100
par tonne de métal fondu. « Les mesures d’efficacité
énergétique que nous avons prises à l’époque sont plus
importantes que jamais aujourd’hui », indique M. McBain.
L’opinion de M. McBain est représentative d’un consensus
auquel se rallient la plupart des cadres supérieurs sur la scène
internationale. Dans le rapport Countdown to Copenhagen:
Government, Business and the Battle Against Climate Change
de l’Economist Intelligence Unit, on mentionne que dans ce
contexte de récession mondiale, « prêter une attention accrue
au contrôle des coûts permettra à de nombreuses entreprises
de bénéficier des avantages commodes de l’efficacité
énergétique ». Le rapport comprend une enquête menée
auprès de plus de 500 cadres supérieurs qui, dans
une proportion de 62 p. 100, signalent avoir mis en œuvre
des programmes d’amélioration de l’efficacité énergétique
au cours des deux années précédentes.
Représentant l’un des secteurs les plus durement touchés
par les turbulences de l’économie, les fabricants de pièces
d’automobile du Canada illustrent bien cette approche
proactive consistant à faire face aux défis économiques en
se concentrant davantage sur l’efficacité énergétique.
« Actuellement, toutes les petites économies sont une bonne
chose pour les fabricants de pièces d’automobile. Beaucoup
d’entre eux sont en mode de survie », dit Peter Corbyn. Il
dirige une initiative lancée cette année par l’Association
des fabricants de pièces d’automobile dans le but de mettre
en valeur le potentiel de la gestion de l’énergie et de réduire
les coûts liés à l’énergie. (Le projet est en partie financé par
l’entremise du PEEIC. Pour plus de détails, voir l’article
« L’union fait la force » à page 22.)
rapport annuel 2009 du peeic
des sources d’énergie de remplacement stimulent l’efficacité énergétique à la
cimenterie holcim canada
« Nous utilisons depuis des années des combustibles de remplacement tels que des pneus usés et des
poteaux de téléphone. Nous nous sommes ensuite tournés vers les plastiques, et nous envisageons
prochainement d’utiliser des bardeaux d’asphalte. Non seulement obtenons-nous une source d’énergie
moins coûteuse, nous aidons aussi le Québec à détourner des déchets des sites d’enfouissement. »
—
Luc Robitaille
Directeur de l’environnement
Holcim (Canada) inc.
Joliette (Québec)
En fait, la plupart des membres du PEEIC sont bien outillés
pour faire face aux défis économiques, notamment parce qu’ils
dirigent déjà des exploitations qui font preuve d’efficacité
énergétique. « Nos activités continuent d’être rentables alors
que d’autres entreprises papetières perdent de l’argent »,
révèle Antoine Baril, qui dirige le Groupe d’action énergétique
de Cascades à partir de Kingsey Falls, au Québec. Cascades
produit, transforme et commercialise des produits d’emballage
et de papier à usage domestique principalement composés de
fibres recyclées. Cascades emploie près de 13 000 hommes et
femmes dans plus de 100 unités de production modernes et
versatiles situées en Amérique du Nord et en Europe.
un investissement dans un système
de contrôle de pointe permet à
aberfoyle metal treaters d’attirer
de nouveaux clients
Le Groupe d’action énergétique tient lieu de groupe consultatif
pour toutes les unités de production de Cascades et offre aux
différentes sections de l’entreprise des solutions d’efficacité
énergétique « clé en main ». Le groupe et son projet sont
financés par l’entremise des économies réalisées grâce
aux économies d’énergie. En 2008, les mesures d’efficacité
énergétique ont permis à Cascades d’économiser près de
4 millions de dollars. Des projets plus traditionnels, comme
l’implantation de systèmes d’information axés sur la gestion
de l’énergie, acquièrent une valeur ajoutée en raison d’une
philosophie innovatrice. Par exemple, les employés doivent
s’inscrire à un système automatisé de covoiturage lorsqu’ils
prévoient utiliser un véhicule appartenant à l’entreprise pour
un voyage d’affaires.
« Cette année, cela nous a permis de décrocher un
contrat d’approvisionnement en billettes d’acier
inoxydable traitées thermiquement qui seront
transformées en barres d’armature de qualité
supérieure dans le cadre de grands travaux de
construction à Dubaï. »
« L’an dernier, nous nous sommes dotés d’un tout
nouveau système de contrôle pour nos chaudières,
et cela nous aide à économiser de l’énergie car il
est possible de mieux gérer les cycles d’utilisation
des chaudières; ainsi nous fabriquons de meilleurs
produits et la clientèle est plus satisfaite. »
—
Harry Hall
Président
Aberfoyle Metal Treaters
Guelph (Ontario)
Les Leaders du PEEIC sont également plus enclins à se
tourner vers les nouvelles technologies afin d’améliorer leurs
résultats financiers. Beaucoup de ces technologies se sont
avérées particulièrement pertinentes cette année, alors que
le contrôle des coûts revêtait une importance capitale.
13
14
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Un système de gazéification a été installé en 2006 à l’usine
de contreplaqués de la division d’Heffley Creek de Tolko
Industries, qui se trouve près de Kamloops, en ColombieBritannique. Depuis, il a permis à l’entreprise de réduire
d’environ 1,5 million de dollars par année les coûts liés à
l’énergie. Tolko s’est associé à Nexterra afin de concevoir le
système de gazéification, qui convertit chaque année
13 000 tonnes de déchets ligneux en un biocarburant
renouvelable et sans résidus de combustion appelé syngas.
RNCan a accordé une aide financière en vue de la
réalisation de ce projet.
« Le projet de gazéification nous a définitivement permis de
maintenir notre structure de coûts alors que la demande et les
prix sont à la baisse », indique Brenda Roberts, directrice de
l’installation d’Heffley Creek. « Nous sommes également fiers
d’avoir été en mesure de continuer à faire travailler nos
200 employés durant ce ralentissement économique. L’efficacité
énergétique nous a grandement aidés à y parvenir. »
les économies découlant de l’hivérisation
d’un moulin gonflent les résultats
financiers du fabricant de produits
de construction louisiana pacific
« Nous avons hivérisé le secteur de notre moulin
où sont effectués les travaux de finition dans le
but de pouvoir éteindre les fours au cours des jours
moins occupés. Cela devrait réduire notre facture
de chauffage hivernale d’environ 100 000 $. »
—
Jennifer Frotten
Certification Lean Six Sigma Black Belt
Louisiana Pacific
East River (Nouvelle-Écosse)
Malgré les pressions engendrées par la fragilité de
l’économie, Nexterra recrute de nouveaux clients pour sa
technologie de gazéification. « L’idée était difficile à vendre
dans le secteur industriel cette année mais la plupart de nos
clients s’attendent à une hausse des coûts de l’énergie lors
de la reprise économique. L’intérêt pour notre technologie
continue de croître », mentionne Jonathan Rhone, président
et chef de la direction de Nexterra.
À la fin de 2008, une papeterie de la société Kruger basée à
New Westminster, en Colombie-Britannique, s’est adressée
à Nexterra afin de se procurer une chaudière à feu direct
alimentée au syngas. « Étant donné que notre usine de
New Westminster est située en zone urbaine, nous souhaitions
utiliser la technologie la moins polluante possible. Et compte
tenu des conditions économiques difficiles, nous devions aussi
être les plus compétitifs possible », explique Frank van Biesen,
vice-président de la technologie chez Kruger.
De tels avantages financiers sont toujours appréciés mais
leur incidence est d’autant plus significative lors d’un
ralentissement économique. « Bien sûr, les économies
de coûts contribuent à rentabiliser les investissements.
Lorsque le marché stagne, le siège social nous demande
invariablement de réduire les coûts », dit Denis Fortier,
ingénieur de projet pour Formica Canada, une entreprise de
Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec. Formica est une société
internationale qui possède près d’un siècle d’expérience dans
le domaine de la conception et de la fabrication de matériaux
de recouvrement en tous genres.
la nécessité amène la fonderie esco à
faire preuve d’ingéniosité
« Il est certain que nous prenons constamment
une variété de mesures pour maximiser les
économies réalisées dans le cadre de nos projets
d’efficacité énergétique. C’est quelque chose qui
est particulièrement important a l'heure actuelle.
L’une de nos dernières idées consiste à utiliser
des revêtements intérieurs de poches de coulée en
planches afin d’éliminer le besoin de préchauffer
le revêtement en brique au moyen d’appareils de
chauffage au gaz naturel. »
—
Bradley Robertson
Gestionnaire de l’environnement et de l’énergie
Esco
Port Hope (Ontario)
Cette année, Formica s’est vu accorder un financement de
près de 30 000 $ par l’intermédiaire de l’incitatif écoÉNERGIE
Rénovation pour les petites et moyennes industries de
RNCan. M. Fortier et son équipe ont utilisé cet argent pour
lancer un projet de remplacement des compresseurs d’air
coûtant 240 000 $.
rapport annuel 2009 du peeic
Combinés à des mesures favorisant la récupération de
la chaleur, les nouveaux compresseurs feront en sorte
que l’entreprise réduira d’environ 70 000 $ sa facture
d’énergie annuelle.
Les membres du PEEIC ont aussi accru leur efficacité
énergétique en combinant l’appui financier et les services
de soutien offerts par RNCan.
En 2009, l’Association canadienne du ciment a publié
une analyse comparative. « Étant donné que l’industrie du
ciment a été aux prises avec la récession avant les autres
secteurs de l’économie, la réalisation de cette analyse s’est
avérée plus problématique. Néanmoins, malgré les coûts et
le temps que cette initiative nécessitait, nous considérions
qu’elle était essentielle. L’énergie représente 50 p. 100 des
coûts supportés par notre industrie, ce qui signifie que nous
n’avons pas les moyens d’ignorer l’efficacité énergétique »,
rapporte Martin Vroegh, gestionnaire de l’environnement de
la société St. Marys Cement de Bomanville, en Ontario.
un nouvel éclairage entraîne des
économies et rehausse le moral
chez master packaging
« Grâce au PEEIC, nous avons obtenu du
financement afin de remplacer l’éclairage aux
halogénures métallisés par des fluorescents T8.
Nous prévoyons économiser 200 000 $ d’ici
deux ans. Nous songeons faire la même chose
prochainement dans notre usine de Borden. »
—
Mike Auffrey
Directeur des opérations
Master Packaging
Dieppe (Nouveau-Brunswick)
M. Vroegh est également représentant du groupe de
travail du secteur du ciment au sein du PEEIC. Il a ajouté
que les voies de communication que le PEEIC ouvre
entre le gouvernement et l’industrie ont fait en sorte que
RNCan a pu apporter une précieuse contribution lors de la
conception de l’analyse comparative. « Sans les suggestions
du gouvernement, toutes les entreprises auraient eu de la
difficulté à se concentrer rapidement sur la mise en œuvre
de cette initiative. »
De plus, le PEEIC a considérablement renforcé la capacité
concurrentielle de l’industrie en contribuant au lancement
de différentes études d’intégration des procédés. L’une de
ces études, commandée par Shell Canada pour son usine de
valorisation de Scotford, a permis de cibler plusieurs moyens
d’économiser de l’énergie; en compagnie de son équipe, Alan
Luck, ingénieur des procédés chez Shell Canada, se penchera
sur ces possibilités.
L’entreprise, qui est un Leader du PEEIC, a profité de
l’incitatif à l’évaluation de RNCan afin de bonifier son examen
stratégique de l’énergie réalisé en 2007; ce dernier analysait
des possibilités générales d’amélioration de l’efficacité
énergétique au sein de cette installation de Shell Canada.
« L’étude nous a permis de mieux comprendre quelles
améliorations utiles pouvaient encore être apportées à l’usine
», mentionne M. Luck, qui travaille à l’usine de valorisation de
Scotford, à proximité de Fort Saskatchewan, en Alberta.
Les études d’intégration des procédés effectuées avant le
ralentissement économique continuent également de porter
leurs fruits. La société Canadian Fertilizer de Medicine
Hat, en Alberta, a participé à une étude d’intégration
des procédés en 2006. « Grâce à l’étude, nous avons pu
combiner les plus récentes technologies de la façon la
plus fonctionnelle qui soit pour effectuer nos activités, ce
qui nous a permis de continuer à maximiser l’efficacité
énergétique », explique Russ Holowachuk, vice-président
et directeur général de Canadian Fertilizers Limited. Au fil
des ans, les investissements dans la technologie et dans la
régulation des procédés ont donné lieu à des améliorations
de taille. En 2008, l’entreprise a reçu un prix d’excellence
environnementale de la part du programme EnviroVista du
gouvernement de l’Alberta.
L’ingéniosité des Leaders du PEEIC a été mise en évidence
à maintes reprises alors que les gestionnaires de l’énergie
et d’autres intervenants s’efforçaient de contrer les
répercussions de la récession.
Au cours des années à venir, les Leaders du PEEIC
continueront d’appliquer les leçons d’efficacité énergétique
apprises en 2009 lorsqu’ils devront relever de nouveaux défis.
15
16
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
une approche virtuelle permet
de cibler d’authentiques
économies d’énergie
Les Leaders du PEEIC tirent avantage des études numériques de la dynamique des fluides
L’efficacité énergétique, cela peut être aussi simple que d’utiliser son doigt pour appuyer sur un
commutateur ou aussi complexe que d’exécuter des simulations informatiques comportant des
millions de calculs. L’étude numérique de la dynamique des fluides (DF) fait partie des aspects
complexes de l’efficacité énergétique. Cette année, les Leaders du PEEIC continuent de s’appuyer sur
les solutions de pointe que proposent les études de DF afin d’améliorer leur efficacité énergétique.
«
travail qui peut aujourd’hui être accompli en deux semaines.
Il prévoit que d’ici trois ans, les études de DF enregistreront
d’autres progrès appréciables.
« Les études de DF ont été perfectionnées de manière notable
au cours des trois ou quatre dernières années. Auparavant,
nous devions tenir compte de certaines restrictions sur le
plan informatique », dit M. Hackman. À titre d’exemple, il
fait remarquer qu’en 2003, il fallait un an pour effectuer le
Lorsqu’ils n’ont pas accès aux études de DF, les chercheurs
doivent recourir à des techniques plus coûteuses et difficiles à
appliquer, par exemple, des essais pratiques ou la construction
d’installations pilotes à grande échelle dans le but de simuler
les processus industriels. Actuellement, les études de DF
nécessitent toujours l’utilisation d’installations pilotes mais
les résultats obtenus gagnent constamment en pertinence.
« Habituellement, les résultats sont de plus en plus utiles
car, une fois qu’ils ont été validés grâce à des expériences,
Les études de DF sont de plus en plus courantes en
ingénierie », mentionne Larry Hackman, associé de
recherche principal pour Syncrude Canada, à Edmonton.
Il mentionne toutefois que la réalisation d’études de DF
nécessite des équipes dont les membres ont suivi une
formation de niveau supérieur. M. Hackman a plus de
25 ans d’expérience dans le domaine de la DF.
incitatif pour une étude de df offert aux leaders du peeic
Exclusivement offert aux Leaders du PEEIC, l’incitatif pour une étude de DF peut
aider à défrayer les coûts de service d’une entreprise technique qui mènera une
étude de DF. L’incitatif peut couvrir jusqu’à 50 p. 100 de la facture de l’étude,
jusqu’à concurrence de 30 000 $.
les études de df peuvent servir à :
n trouver les meilleures méthodes pour améliorer l efficacité énergétique des processus industriels importants ou complexes
’
;
n concevoir une nouvelle unité de production
;
n mettre à l essai de nouveaux concepts et des modifications avant la sélection et la construction
’
;
n optimiser le rendement en identifiant et en réglant les problèmes de nature opérationnelle
;
n réduire les émissions de ges
.
pour plus de renseignements : www.oee.rncan.gc.ca/industriel/aide-financiere/evaluation/ndf/details.cfm
rapport annuel 2009 du peeic
ils peuvent être appliqués à une vaste gamme de problèmes
présentant des caractéristiques semblables », explique
M. Hackman. Les études de DF peuvent aussi entraîner
des économies lorsqu’elles évitent l’arrêt de matériel clé.
L’un des plus récents projets de DF entrepris par un
Leader du PEEIC est une initiative conjointe de Canmet
Énergie de RNCan et de Shell Canada. La raffinerie de
Montréal de Shell, qui a déjà mené deux études de DF en
collaboration avec Canmet Énergie, souhaite améliorer la
capacité de combustion d’une douzaine de réchauffeurs
tout en s’assurant que ceux-ci ne produisent pas davantage
d’émissions d’oxydes d’azote.
Comme ces réchauffeurs cylindriques verticaux sont assez
répandus dans l’industrie, tous les progrès éventuellement
réalisés par Shell dans le cadre d’une étude de DF pourraient
avoir des retombées de plus vaste portée pour d’autres
Leaders du PEEIC. L’objectif de l’équipe de Canmet Énergie
consiste à créer des technologies de combustion dont la
conception est suffisamment générique pour pouvoir être
adaptée à des situations variées dans différents secteurs
industriels. « Lorsque vous brûlez du combustible que vous
avez payé, vous voulez que cette chaleur serve à fabriquer
votre produit, quel qu’il soit. Les études de DF peuvent
nous aider à minimiser les pertes de chaleur », indique Allan
Runstedtler, chercheur de Canmet Énergie à Ottawa.
Les nouvelles possibilités que les études de DF offrent en
matière de gestion de l’énergie ainsi que les avancées
réalisées grâce à un traitement informatique de plus en plus
rapide suscitent un intérêt grandissant.
En tant que laboratoire de recherche et de développement,
Canmet Énergie a le mandat de créer et d’améliorer des outils
liés à l’étude numérique de la DF et de démontrer comment
ces derniers peuvent être appliqués de façon novatrice aux
procédés industriels.
« Nous nous efforçons constamment de répondre à la
demande en matière d’études de la DF, mais nous ne pouvons
pas accomplir ce travail seuls, mentionne M. Runstedtler.
Pour le secteur privé, le moment est bien choisi pour
lancer ces études afin d’améliorer l’efficacité énergétique
industrielle. » L’incitatif pour les études numériques de la
dynamique des fluides favorise la prise en charge de tels
projets par le secteur privé pour le compte de l’industrie.
Les études de DF offrent un large éventail de possibilités
d’amélioration. Au sein de l’industrie canadienne, la plupart
des générateurs de chaleur et des chaudières ne sont pas
efficaces sur le plan thermique; leur taux d’efficacité est
effectivement inférieur à 50 p. 100. Les générateurs de
chaleur sont en outre responsables de plus de deux tiers des
émissions de GES produites par l’industrie. Les études de
DF ont le potentiel d’aider les Leaders du PEEIC à réaliser
des gains aussi bien en ce qui a trait à l’efficacité qu’à la
réduction des émissions.
réseau de fournisseurs de services d’études
numériques de la dynamique des fluides
D’ici 2010, RNCan va mettre sur pied un réseau
d’entreprises du secteur privé qui fournissent
des services d’études numériques de la DF. Les
membres du PEEIC et les autres représentants de
l’industrie qui désirent exécuter des projets de
DF pourront faire appel à ce réseau pour accélérer
le processus d’appel d’offres et de conception
de projet.
Les scientifiques utilisent la dynamique des fluides
numérique pour élaborer des prototypes virtuels d’unités
de combustion de grande taille afin d’en étudier l’efficacité.
Grâce à la conception assistée par ordinateur, ils appliquent
ensuite des principes de physique et de chimie de façon
à prévoir le rendement de l’unité dans des conditions
réelles. Ils se servent de puissant matériel informatique
et de logiciels dans le but d’effectuer des calculs et de
visualiser des données. La DF peut aussi être employée pour
concevoir de nouvelles unités de production et pour mettre
à l’essai de nouveaux concepts et des modifications avant
d’entreprendre la construction. De plus, cette approche peut
aider à comprendre comment réduire les émissions de GES
produites par un procédé industriel donné.
Un autre domaine de recherche présentant un intérêt
incontestable est l’utilisation des études de DF dans le but de
réduire la dépendance des raffineries envers les combustibles
dérivés du pétrole brut. Au moins 90 p. 100 de l’énergie d’une
raffinerie type provient du pétrole brut. Une combustion
plus efficace permettrait donc de réaliser d’importants gains
d’efficacité énergétique.
Les études numériques de DF ainsi que les incitatifs financiers
exclusivement offerts aux Leaders du PEEIC sont des
exemples de recherches et de programmes qui peuvent être
mis à profit par les membres du PEEIC pour maximiser leurs
gains d’efficacité énergétique au cours des années à venir.
17
18
Ran
nie
Tur
nig
an
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Pho
to :
améliorez les résultats
financiers de votre entreprise
Les Leaders du PEEIC réalisent des gains d’efficacité énergétique et des profits
Cette année, 191 nouvelles organisations sont devenues des Leaders du PEEIC. Elles viennent
s’ajouter à près de 1 800 membres déjà inscrits au programme qui sont issus de divers secteurs
industriels et qui se sont officiellement engagés à accroître leurs économies d’énergie dans le
cadre du Programme d’économie d’énergie dans l’industrie canadienne (PEEIC). Le PEEIC est un
partenariat volontaire entre l’industrie et le gouvernement du Canada qui est parrainé par RNCan
et appuyé par la Division des programmes industriels du Ministère.
avantages pour les membres du peeic
en tant que leader du peeic, votre entreprise pourra profiter des avantages suivants
incitatifs financiers
information
n accès à l incitatif écoénergie
n accès aux services des agents de
n plaque que votre entreprise peut
l’industrie de rncan pour trouver ce
que vous cherchez;
n accès à des ateliers personnalisés et
’
rénovation;
n admissibilité aux incitatifs à
l’évaluation écoénergie;
n réductions sur les frais d inscription
’
aux ateliers de gestion de l’énergie
« le gros bon $ens » de rncan.
offerts sur place.
reconnaissance
exposer fièrement;
n ajout de votre nom sur le site web
de rncan;
n ajout de votre nom dans le rapport
annuel du peeic;
n article vedette dans l enjeu
’
peeic, si vous désirez faire connaître
vos réussites en matière d’efficacité
énergétique.
rapport annuel 2009 du peeic
C
ette année, 125 entreprises ont signé des accords
avec la Division des programmes industriels dans le
cadre du programme écoÉNERGIE Rénovation, et
l’on estime qu’elles ont réduit leur consommation d’énergie
de 455 000 gigajoules et réduit leur facture d’énergie
dans une proportion équivalente. Cela dénote des progrès
exceptionnels par rapport à la dernière année, où il y avait
eu des gains considérables.
Doug Dittburner, membre du PEEIC depuis 2000, représente
un exemple de l’engagement du PEEIC à l’endroit de
l’efficacité énergétique.
« Se concentrer sur l’efficacité énergétique produit tout
simplement un effet marqué sur les résultats financiers »,
dit M. Dittburner, ingénieur en chef et dirigeant de l’Équipe
de l’énergie chez Molson. Il représente également le secteur
canadien des aliments et des boissons au sein du Conseil
des groupes de travail du PEEIC.
Avec plus de huit ans de participation au PEEIC, M. Dittburner
s’est penché sur différents moyens d’accroître l’efficacité
énergétique, d’abord dans le cadre de la production de
centaines de millions de contenants de margarine pour
Unilever Canada, puis en ce qui concerne la production de
millions de litres de bière pour Molson. La bière et la margarine
n’ont peut-être pas beaucoup de points en commun mais,
pour M. Dittburner, c’est l’efficacité énergétique qui est à
la base de tout.
« Si vous n’accordez pas une grande attention aux coûts
de l’énergie, vous faites une grosse erreur, dit-il. En nous
attachant à améliorer l’efficacité énergétique, nous réduisons
aussi notre incidence sur les ressources naturelles, ce qui
nous assure un accès durable à l’eau, à l’orge malté et au
houblon dont nous avons besoin pour produire de la bière. »
L’homologue de M. Dittburner chez Labatt affirme lui aussi que
l’efficacité énergétique doit être au centre des préoccupations.
« Au Canada, nous n’avons pas toujours valorisé les ressources
comme l’énergie et l’eau parce qu’elles sont abondantes.
Cependant, nous savons maintenant qu’il est inacceptable de
ne pas utiliser l’énergie et l’eau de manière judicieuse, et nous
sommes continuellement à la recherche de moyens de réduire
notre consommation », indique Barry Elliott, gestionnaire des
services publics de Labatt.
Bien que ces deux Leaders du PEEIC ne s’entendent pas
sur la marque de leur bière préférée, leur intérêt commun à
l’égard du rôle que les économies d’énergie peuvent jouer
dans l’amélioration des résultats financiers de leur entreprise
respective illustre bien les avantages que les grands
brasseurs canadiens tirent de leur participation
au PEEIC.
Labatt s’est servi de compteurs et de logiciels de gestion
de l’énergie pour accomplir d’importants progrès dans le
domaine de l’efficacité énergétique. Comportant une fonction
de ciblage fondée sur des données historiques, le logiciel
de comptage permet de repérer aisément les éléments dont
le rendement laisse à désirer et de déterminer les aspects
pour lesquels il est le plus pertinent d’apporter des mesures
correctrices.
Entre 2006 et 2008, la combinaison de suivi quotidien de la
consommation d’énergie dans chaque secteur d’activités
et d’un système perfectionné de gestion de l’énergie
pour corriger les problèmes et mettre des pratiques
exemplaires en œuvre a permis, à l’échelle du pays, de
réduire la consommation d’énergie totale de 18 p. 100 et
la consommation d’eau totale de 30 p. 100. Cette réussite
n’est pas une première pour Labatt, qui avait déjà réduit sa
consommation d’énergie par unité de production de
25 p. 100 dans les années 1990.
19
20
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Au fil des ans, Labatt a reçu 250 000 $ pour la réalisation de
plusieurs projets énergétiques dans le cadre des programmes
d’incitatifs écoÉNERGIE de RNCan.
Le programme d’efficacité énergétique de Labatt continue
d’être une source de motivation pour les employés de
l’entreprise. « Les gestionnaires des installations m’appellent
souvent pour me demander quelle sera la prochaine étape.
Ils sont vraiment à l’affût des occasions qui pourraient
nous permettre d’économiser encore plus d’énergie »,
rapporte M. Elliott.
L’équipe Molson partage le même enthousiasme. Depuis
l’installation d’un système de compteurs d’énergie en 2004,
le brasseur a réduit sa consommation d’électricité de
23 p. 100, sa consommation de gaz naturel de 38 p. 100 et
sa consommation d’eau de 34 p. 100.
« Nous croyons que nos employés sont les principaux
agents de changement, et c’est pour cette raison que
nous continuons à les sensibiliser à l’effet concret de leur
contribution sur l’assainissement de notre environnement.
De nombreuses mesures de réduction de la consommation
d’énergie ont été mises en œuvre à la suggestion de nos
employés », explique Daniel Pelland, agent principal des salles
de brassage chez Molson et membre de l’équipe de haute
direction de l’entreprise. Molson renforce son engagement à
l’égard du développement durable en déployant des efforts
pour sensibiliser encore davantage son personnel, le tout
grâce à trois initiatives : Défi Climat, l’Heure de la Terre et,
pour la deuxième fois, la Semaine de l’efficacité énergétique.
En 2008, Molson a utilisé un incitatif à l’évaluation du
programme écoÉNERGIE pour l’industrie de RNCan de
même qu’un incitatif du géant du gaz naturel Enbridge pour
mener une étude d’intégration des procédés. Cette dernière
a permis de cibler des économies d’énergie annuelles de
1,8 million de dollars.
Les études d’intégration des procédés fournissent une vision
globale de la consommation d’énergie au sein de grandes
installations industrielles dont l’exploitation est complexe.
Elles fournissent à des entreprises cibles une liste de
stratégies d’efficacité énergétique pouvant être appliquées à
court, moyen et long terme dans le but d’améliorer l’efficacité
énergétique.
« Les objectifs du PEEIC correspondent en tous points à notre
vision. Grâce aux renseignements, aux recherches et aux
incitatifs auxquels nous avons accès, il nous est plus facile de
concrétiser notre vision en matière d’efficacité énergétique »,
mentionne M. Pelland.
Le PEEIC offre en outre de nombreuses occasions de
réseauter avec des représentants de l’industrie de partout
au Canada et de profiter de leurs connaissances.
« Le réseau du PEEIC est important pour nous. Labatt est
une grosse entreprise, et notre petite équipe de l’énergie doit
s’informer à propos de toutes les technologies d’efficacité
énergétique qui existent sur le marché. Être en mesure
de profiter de l’expérience des autres membres du réseau
constitue un énorme avantage », ajoute M. Elliott.
Beaucoup de Leaders du PEEIC représentent des petites
et des moyennes entreprises. Comme ces organisations
emploient des équipes d’efficacité énergétique de plus petite
taille, le PEEIC leur procure un avantage considérable. Elles
apprécient également de pouvoir tirer parti des informations
et des autres ressources fournies par le PEEIC.
« Nous effectuons toujours une comparaison entre les
données du PEEIC et nos recherches avant de prendre une
décision liée à l’efficacité énergétique », mentionne Barry
Faulkner, administrateur des marchés pour Aberfoyle Metal
Treaters. Aberfoyle œuvre dans le domaine des charpentes
métalliques et emploie 28 personnes dans son usine de
Guelph, en Ontario.
rapport annuel 2009 du peeic
L’entreprise a bénéficié d’un financement de 46 000 $ grâce
à l’incitatif écoÉNERGIE Rénovation pour l’industrie; cette
somme a été investie dans le remplacement des brûleurs
à combustibles du plus gros four de l’installation. Le projet
coûte près de 250 000 $ et permettra à l’entreprise de réduire
d’environ 100 000 $ sa facture d’énergie annuelle.
« Ce type de résultat est la meilleure publicité qui soit pour
les programmes d’incitatifs écoÉNERGIE », affirme Michael
Burke, directeur de la Division des programmes industriels de
l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan.
Le programme d’incitatifs pour la rénovation, qui vise à aider
l’industrie à adopter des mesures d’efficacité énergétique
en offrant une aide financière, sera en vigueur jusqu’en
mars 2012, selon la disponibilité des fonds. M. Burke est à
la recherche d’au moins 500 autres projets soumis par les
Leaders du PEEIC qui pourraient bénéficier de financement.
Il recommande à ceux qui font une demande d’incitatif
d’également essayer d’obtenir du financement d’autres
sources, notamment les services publics. De plus, M. Burke
encourage l’industrie à regrouper différents projets d’efficacité
énergétique. Une série de mesures permet de monter un
meilleur dossier commercial et est plus susceptible de favoriser
des réductions plus importantes des factures d’énergie.
Ces économies à reporter aux résultats financiers sont plus
importantes que jamais alors que l’industrie canadienne
traverse une période économique difficile. Les Leaders
du PEEIC profitent d’un avantage intrinsèque lorsqu’il
est question d’améliorer les résultats financiers grâce aux
économies d’énergie. Cet avantage les rend également plus
concurrentiels, que l’économie soit bonne ou mauvaise.
inscrivez-vous au peeic dès
aujourd’hui
Il est facile de devenir un Leader du
PEEIC. Il suffit d’envoyer une lettre
pour confirmer que votre entreprise
a l’intention d’adopter des mesures
d’efficacité énergétique et de rendre
compte de ses progrès à cet égard.
Il n’y a pas de frais d’adhésion pour
devenir membre du PEEIC.
pour en savoir plus :
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/
opportunites/leaderpeeic
21
22
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
l’union fait la force
La coopération continue d’être la clé de la réussite du PEEIC en 2009
Les activités du PEEIC sont enracinées dans la coopération entre l’industrie et le gouvernement.
Cette philosophie continue d’être cultivée en 2009, alors que le soutien que le PEEIC offre aux
initiatives de l’industrie produit des résultats probants. Les analyses comparatives, les projets de
recherche et les nouveaux partenariats entre les secteurs industriels et le gouvernement ont joué
un rôle de premier plan dans cette coopération.
L
e nombre d’analyses comparatives en cours a
augmenté cette année : des projets ont été mis
sur pied par l’Association canadienne du ciment,
Manufacturiers et Exportateurs du Canada ainsi que l’institut
de recherches forestières de FPInnovations-Paprican.
Depuis 2001, 20 secteurs du PEEIC au total ont effectué des
analyses comparatives de leurs installations et ont ainsi pu
recueillir des données utiles et stimuler l’adoption de mesures
d’efficacité énergétique.
Cette année, la Division des programmes industriels de
RNCan — qui appuie le PEEIC — a investi dans de nouveaux
partenariats avec l’industrie. Parmi les partenariats
d’envergure, on peut mentionner ceux qui ont été conclus
avec l’Association des fabricants de pièces d’automobile
de même qu’avec le groupe Partners in Project Green, qui
représente une collectivité d’entreprises mettant leurs efforts
en commun afin de faire preuve d’efficacité énergétique et de
former autour de l’Aéroport international Pearson de Toronto
une zone écocommerciale reconnue à l’échelle internationale.
analyses comparatives de la
consommation d’énergie : partager les
pratiques exemplaires avec l’ensemble
des secteurs de l’industrie canadienne
Le PEEIC offre un programme d’analyse comparative
et de pratiques exemplaires aux différents secteurs de
l’industrie canadienne. Le programme fournit des indicateurs
quantitatifs et qualitatifs aux entreprises afin qu’elles
puissent comparer leur consommation d’énergie, leurs
émissions de GES et leurs pratiques de gestion de l’énergie
avec celles d’entreprises ayant des activités semblables.
Les indicateurs sont établis grâce à la collecte et à l’analyse
des données sur l’énergie et à des pratiques de gestion de
l’énergie.
des guides d’analyse comparative et
des publications sont actuellement
offerts pour les secteurs ci-dessous :
n aliments et boissons
n aluminium
n ammoniac
n brasseries
n caoutchouc
n chaux
n ciment
rapport annuel 2009 du peeic
n construction
n engrais
n exploitation minière
n fabrication de matériel de transport
n fonte
n matières plastiques
n pâtes et papiers
n produits du bois
n produits laitiers
n produits pétroliers
n sables bitumineux
n sidérurgie
n textile
Pour en savoir plus à propos de l’initiative d’analyse
comparative du PEEIC, y compris comment réaliser
votre propre analyse, consultez le site :
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/info-technique/
analyse-comparative
Le programme aide l’industrie à réaliser des gains importants
au chapitre de l’efficacité énergétique. Il aide également
les membres du PEEIC à demeurer concurrentiels dans une
économie mondiale qui connaît des difficultés, car il fournit
aux entreprises canadiennes un outil leur permettant de se
comparer aux chefs de file de leur secteur, au pays et parfois
aussi à l’étranger.
« Notre analyse comparative a été effectuée par deux des plus
grands spécialistes du ciment sur la scène internationale.
Chaque installation a reçu son propre rapport confidentiel
de même qu’un document général dressant le profil de toute
l’industrie mais n’identifiant pas le nom des entreprises »,
indique Bob Masterson, directeur des politiques de
l’Association canadienne du ciment.
En 2001, l’industrie canadienne du ciment et le PEEIC ont
publié une analyse comparative qui a suscité des réactions
positives au sein du secteur. L’analyse de 2009 s’appuie sur
cette réussite. « Nos membres se sont fermement engagés à
concrétiser ce projet. Celui-ci a nécessité plus de 18 mois de
travail et des efforts considérables de la part du personnel des
usines, des entreprises, des gestionnaires de l’énergie et des
hauts dirigeants de l’industrie du ciment », mentionne
M. Masterson.
Fondée sur 75 critères, l’analyse comparative a permis de
dégager trois conclusions clés. Premièrement, étant donné
l’importante quantité d’énergie consommée par les fours à
ciment, le meilleur moyen d’optimiser l’efficacité énergétique
consiste à améliorer le rendement des fours, même s’il
ne s’agit que d’une légère amélioration. Deuxièmement,
l’amélioration de l’efficacité énergétique des systèmes à
commande électrique pourrait entraîner des économies de
coûts substantielles. Troisièmement, un recours accru à
des sources d’énergie de remplacement renouvelables et à
faible teneur en carbone peut donner lieu à des réductions
considérables des émissions de GES.
L’étude réalisée par le secteur du ciment illustre en outre
l’un des principaux avantages des analyses comparatives,
à savoir une meilleure communication entre les organismes
de réglementation gouvernementaux et l’industrie, entre
les secteurs et au sein des entreprises. « Nos membres
peuvent discuter les uns avec les autres et avoir la
certitude qu’ils emploient tous les mêmes paramètres; les
analyses comparatives facilitent la comparaison d’éléments
semblables », explique M. Masterson. Il fait également
remarquer que leur association a partagé les résultats de
l’analyse avec l’industrie américaine du ciment.
Les outils produits grâce à l’analyse comparative font en sorte
que les cimenteries peuvent régulièrement procéder à des
évaluations de leur rendement énergétique. Ces évaluations
sont conformes à des principes de gestion de la qualité et à
des pratiques exemplaires reconnues internationalement.
La Division des programmes industriels de RNCan fait
en outre partie des partenaires qui appuient l’analyse
comparative de la consommation d’énergie entreprise par
Manufacturiers et Exportateurs du Canada. Cette étude
définit les possibilités d’économiser de l’énergie dans le
secteur de la fabrication et fournit une orientation au secteur
en ce qui a trait à la création de programmes.
Trois cent entreprises ontariennes de moyenne et de grande
taille issues de tous les secteurs de la fabrication ont rempli
un outil de diagnostic énergétique contenant des questions
liées à l’aspect technique et à la gestion.
23
24
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Les entreprises ont reçu un rapport personnalisé d’analyse
comparative de la gestion de l’énergie visant à les aider à
repérer les occasions d’améliorer leur efficacité énergétique.
Dans l’ensemble, 88 entreprises ont pris part à une initiative
d’analyse comparative réalisée dans leur installation. Cette
activité de vérification de deux jours a été effectuée par des
spécialistes de l’énergie chevronnés à l’emploi d’une des
meilleures firmes d’ingénierie au pays; elle a permis aux
entreprises de découvrir de manière plus approfondie en quoi
consistaient les occasions d’économiser de l’énergie.
La Division des programmes industriels a noué un autre
partenariat fructueux avec FPInnovations-Paprican. Les
deux organismes ont collaboré à l’élaboration de plusieurs
analyses comparatives et guides d’efficacité énergétique. Les
membres du PEEIC du secteur des pâtes et papiers utilisent
maintenant le rapport de 2008 intitulé Analyse comparative
de la consommation d’énergie dans le secteur canadien des
pâtes et papiers.
Pour en apprendre davantage au sujet des
projets de recherche et des autres informations
techniques fournies par l’entremise du PEEIC,
consultez le site
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/info-technique
« L’une des principales conclusions a été l’identification
des sources d’utilisation de la vapeur dans les usines »,
mentionne Tom Browne, gestionnaire du programme de
réduction en pâte mécanique de FPInnovations-Paprican,
qui est aussi l’un des auteurs de l’étude. L’analyse a permis
de conclure que la gestion de l’utilisation de la vapeur
peut entraîner une diminution maximale de 70 $ du coût
de production par tonne de papier journal. « Il s’agit d’une
différence appréciable lorsqu’on sait que ce produit se
vend environ 600 $ la tonne », souligne M. Browne.
FPInnovations-Paprican prévoit de nouveau mettre l’étude
à jour en 2011 afin d’offrir un autre aperçu des progrès
des usines canadiennes de pâtes et papiers en matière
d’efficacité énergétique. « Nous devons continuer à mettre
l’accent sur l’amélioration de l’efficacité énergétique parce
que c’est ce que la concurrence fait. Par exemple, les Suédois
réalisent des analyses comparatives de la consommation
d’énergie de leurs usines à tous les cinq ans », explique
M. Browne.
projets de recherche : fournir les
données dont les leaders du peeic
ont besoin
Les Leaders du PEEIC représentent un large éventail de
secteurs industriels et sont constamment à la recherche de
nouvelles données et idées qui peuvent les aider à accroître
leur efficacité énergétique. Outre les analyses comparatives,
différents projets et études de moindre envergure sont
proposés aux membres du PEEIC. Le PEEIC offre du soutien
sous différentes formes, à partir de l’aide financière pour la
mise en œuvre d’études jusqu’à l’apport d’expertise.
Les études d’intégration des procédés (IP) sont de puissants
outils d’analyse financés par le PEEIC. Elles vont au-delà des
vérifications énergétiques traditionnelles car elles visent à
optimiser les interactions entre les systèmes industriels qui
consomment d’importantes quantités d’énergie. Les incitatifs
offerts couvrent jusqu’à 50 p. 100 du coût d’une étude
d’intégration des procédés, jusqu’à concurrence de 50 000 $.
« Les études d’IP réalisées dans les installations de fabrication
d’ammoniac ont précisé comment et où il est possible
d’optimiser l’efficacité énergétique dans une usine. Elles ont
aussi permis de mesurer l’efficacité des systèmes existants.
Les méthodologies axées sur l’IP fournissent de précieux
renseignements à nos membres étant donné qu’ils s’efforcent
continuellement d’améliorer leur rendement », indique Dave
Finlayson, vice-président des services scientifiques et de la
gestion des risques de l’Institut canadien des engrais.
Cette année, on a aussi assisté au lancement d’un projet de
collaboration entre le PEEIC et FPInnovations-Paprican, le
plus important institut de recherches forestières privé et à
but non lucratif au monde; ce projet comprend la réalisation
d’essais sur le terrain pour évaluer le rendement du carburant
des véhicules forestiers hors route. « Le PEEIC nous a aidés à
orienter nos initiatives et à les perfectionner. Les paramètres
que nous utilisons maintenant, l’intensité du carburant
par exemple, sont plus sophistiqués », dit Cameron Rittich,
chercheur à l’emploi de FPInnovations. Le PEEIC a également
aidé FPInnovations à élargir la portée de l’étude en lui
associant des objectifs à plus long terme.
rapport annuel 2009 du peeic
« À nos yeux, le PEEIC représente bien plus qu’un partenaire
silencieux. Le programme nous a aidés à communiquer
les résultats de l’étude à nos membres lors de salons
professionnels et d’autres événements », rapporte Jan
Michaelsen, chef de programme pour l’énergie et les
émissions de FPInnovations.
alliances : bâtir des réseaux pour les
membres du peeic
Le PEEIC continue de diversifier sa gamme de partenariats
ainsi que ses alliances formelles et informelles. Dans le cadre
d’un accord signé avec l’Association des fabricants de pièces
d’automobile, le PEEIC travaillera avec 24 fabricants canadiens
de pièces d’automobile et créera une série d’outils pour
favoriser l’efficacité énergétique. « Le PEEIC nous apporte
un soutien constant. Le programme reconnaît la valeur des
approches novatrices en matière d’efficacité énergétique
industrielle », indique Peter Corbyn, qui gère le projet.
Pour plus d’informations à propos du leadership
et des possibilités de réseautage offertes par le
PEEIC, consultez le site
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/leadershipet-reseautage.cfm
L’objectif du projet est de réduire d’au moins 5 p. 100 les
coûts de l’énergie et le bilan carbone des 24 entreprises
participantes d’ici avril 2010. Il contribuera aussi à accroître
la sensibilisation des cadres supérieurs à l’égard des coûts
de l’énergie et des émissions de GES dans l’industrie. Un
total de 24 étudiants en ingénierie seront formés dans le
but de mettre en œuvre des pratiques efficaces de gestion
de l’énergie, augmentant ainsi la capacité en ressources
humaines. Un site Web interactif grâce auquel les
participants pourront partager de l’information constituera
l’un des éléments centraux du projet.
Partners in Project Green est une autre alliance de premier plan
qui bénéficie du soutien du PEEIC. Mis sur pied par l’Office
de protection de la nature de Toronto et de la région et par
l’Autorité aéroportuaire du Grand Toronto, le groupe Partners in
Project Green aide les entreprises qui se trouvent à proximité
de l’Aéroport international Pearson de Toronto à réduire le
coût des ressources et à mener leurs activités d’une façon plus
écologique et axée sur l’efficacité énergétique.
Les quatre villes partenaires du projet sont Toronto, Peel,
Brampton et Mississauga. RNCan accorde au projet un
financement puisé à même le programme écoÉNERGIE pour
l’industrie, qui est administré par le PEEIC. Le programme
vise à améliorer l’intensité énergétique industrielle et à
réduire les émissions de GES et la pollution atmosphérique
découlant de la consommation d’énergie de l’industrie.
« Nous souhaitons réduire la consommation d’électricité de
20 p. 100 d’ici 2015. Comme la zone écocommerciale gérée
par le groupe Project Green consomme à elle seule un vingtsixième de toute l’électricité en Ontario, 20 p. 100 représente
une réduction appréciable », fait remarquer Chris Rickett,
gestionnaire de projet du groupe Partners in Project Green.
La consommation d’électricité de la zone écocommerciale est
d’environ 6 millions de mégawattheures par an.
Cette année, le PEEIC a également participé à l’établissement
d’un système d’information relatif à la gestion de l’énergie.
Lancé par le Conseil des ministres de l’énergie (ministres
fédéral, provinciaux et territoriaux de l’énergie), le système
fournit aux entreprises les données et les analyses nécessaires
pour que celles-ci améliorent leur efficacité énergétique.
Il respecte en outre une nouvelle norme internationale
s’appliquant à la gestion de l’énergie. (Pour plus de détails,
voir l’article « ISO 50001 : Une nouvelle norme de gestion de
l’énergie qui aura une incidence internationale » à la
page 26.) Un projet pilote d’Efficacité Nouveau-Brunswick
a permis de cibler les meilleurs moyens d’illustrer la relation
entre les informations sur l’énergie et les décisions financières
et liées aux investissements dans l’efficacité énergétique.
25
26
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
iso 50001 : une nouvelle norme
de gestion de l’énergie qui aura
une incidence internationale
Le PEEIC permet à l’industrie de faire entendre sa voix dans le cadre de
négociations internationales
À l’occasion de la création d’une nouvelle norme internationale en matière d’énergie, le PEEIC
s’assure que la voix de l’industrie canadienne est entendue à la table de négociation. Selon
l’Organisation internationale de normalisation (ISO), la norme ISO 50001 pourrait avoir des
répercussions sur près de 60 p. 100 de la consommation d’énergie mondiale. La norme ISO 50001
devrait entrer en vigueur d’ici la fin de 2011 et établira un cadre de gestion de la consommation
d’énergie pour tous les types d’organisations et d’entreprises.
L
es délégués qui représentent le Canada lors de ces
négociations mentionnent que la nouvelle norme
volontaire de gestion de l’énergie pourrait devenir
une exigence de fait pour les entreprises qui souhaitent être
compétitives sur les marchés mondialisés d’aujourd’hui.
« De telles normes sont très axées sur le commerce.
Qu’arrive-t-il si un constructeur automobile exige que tous
ses fournisseurs respectent la norme ISO 50001? Cette
dernière pourrait donc avoir des répercussions sur toute la
chaîne d’approvisionnement », dit Ron Morrison, chef de la
délégation canadienne assistant aux travaux sur la norme
ISO 50001. Les représentants de l’industrie canadienne
reconnaissent qu’une norme internationale de gestion de
l’énergie est une priorité si l’on veut accroître la capacité
concurrentielle. »
la norme iso 50001 en quelques points
n entrée en vigueur prévue d ici la fin de
’
2010.
n normalise la gestion de l énergie dans les domaines suivants
’
:
– consommation d’énergie;
– achat de matériel et de systèmes consommateurs d’énergie.
n mesure la consommation d énergie actuelle
’
.
n comprend un système de mesure visant à documenter rendre
,
compte et valider l’amélioration continue de la gestion
de l’énergie.
n peut fournir une orientation pour les projets de réduction
des émissions.
une norme internationale qui a des
effets sur le commerce
La possibilité que la norme ISO 50001 devienne un important
« facteur de discrimination » dans le cadre d’un commerce
mondial largement exempt de barrières tarifaires est tout à
fait envisageable. On n’a qu’à songer aux répercussions de la
norme ISO 9001, qui s’applique à la gestion de la qualité, et
de la norme ISO 14001, qui régit la gestion environnementale.
Plus d’un million d’organisations de 175 pays se conforment
actuellement à ces deux normes, et elles sont de plus en plus
prisées dans les principaux pays commerçants tels que
la Chine.
« L’entrée en vigueur d’une norme internationale signifie que
l’ensemble des entreprises canadiennes pourront se fonder
sur un document de base. C’est particulièrement important
pour les petites et les moyennes entreprises parce que,
dans leur cas, la mise en œuvre de programmes d’efficacité
énergétique représente souvent un défi », indique
M. Morrison.
M. Morrison siège également au conseil exécutif du PEEIC
ainsi qu’au conseil d’administration de Manufacturiers et
Exportateurs du Canada. Le PEEIC coordonne les activités
d’un comité consultatif formé de 22 membres, notamment
de représentants de l’industrie, des services publics, des
gouvernements fédéral et provinciaux de même que du
monde universitaire.
rapport annuel 2009 du peeic
le peeic réserve une place à la table de
négociation pour l’industrie canadienne
« Nous sommes privilégiés d’avoir Ron Morrison comme chef
de la délégation canadienne parce que sa présence garantit
que le point de vue de l’industrie est pris en compte dans
le cadre du processus d’élaboration de la norme », déclare
Michael Burke, directeur de la Division des programmes
industriels de l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan
et membre de la délégation canadienne. Les négociations
réunissent 25 pays de partout dans le monde ainsi que des
représentants de l’Organisation des Nations Unies pour le
développement industriel (ONUDI).
L’établissement de la norme ISO 50001 survient à un moment
opportun pour l’industrie parce qu’elle comble une lacune
dans le domaine de l’efficacité énergétique mondiale.
Plusieurs pays, dont l’Irlande et les États-Unis, ont déjà
commencé à concevoir et à appliquer leurs propres normes.
En l’absence d’une norme internationale uniformisée,
l’industrie risque de devoir se conformer à une vaste gamme
de règles et de lois édictées par différents pays.
Une fois entrée en vigueur, la norme ISO 50001 encadrera la
gestion de l’énergie de façon claire et uniformisée. La rapidité
à laquelle se déroulent les négociations illustre à quel point il
s’avère nécessaire d’établir une norme applicable à l’échelle
internationale. Habituellement, il faut environ cinq ans avant
que les parties s’entendent sur le contenu des nouvelles
normes ISO. La norme ISO 50001, quant à elle, devrait être
lancée en 2010, après moins de trois ans de négociations.
un cadre simple et efficace qui offre
des avantages manifestes
La norme sera fondée sur l’amélioration continue et sur
l’approche « plan-exécution-vérification-action » qui régit
les normes ISO 9001 et ISO 14001. Elle devrait fournir aux
organisations et aux entreprises un cadre de travail accepté
par la majorité qui leur permettra d’intégrer l’efficacité
énergétique à leurs pratiques de gestion.
« Il s’agira d’un outil clair et convivial. Nous nous efforçons
d’éliminer tout obstacle à l’adoption de la norme ISO 50001,
particulièrement pour les petites et les moyennes entreprises.
Les formalités administratives et les exigences relatives
aux déclarations seront réduites au minimum », mentionne
M. Morrison.
Ce souci de clarté et de simplicité contribuera à instaurer
la transparence et à faciliter la communication entre les
gouvernements et le secteur privé en ce qui concerne
la gestion de l’énergie. En outre, cette approche devrait
encourager les pratiques exemplaires en matière de gestion
de l’énergie et faire ressortir la valeur d’une saine gestion de
l’énergie. Les entreprises qui se conformeront à cette norme
utiliseront plus judicieusement leurs actifs consommateurs
d’énergie, ce qui leur permettra de réduire leurs dépenses et,
éventuellement, d’accroître leurs capacités.
Les utilisateurs pourront s’appuyer sur une méthodologie
logique et cohérente afin d’identifier et de mettre en œuvre
les mesures dont ils ont besoin pour améliorer constamment
l’efficacité énergétique de leurs installations. Les entreprises
canadiennes qui exploitent des installations dans plus d’un
pays seront aussi en mesure d’appliquer une seule norme
uniformisée dans toutes leurs exploitations.
La norme ISO 50001 offrira également des conseils relatifs à
l’établissement de repères, aux mesures, à la documentation
et à la déclaration des améliorations de la gestion de
l’énergie. Cela aidera les installations à effectuer leurs
évaluations et à fixer des priorités pour la mise en œuvre de
nouvelles technologies ayant un bon rendement énergétique.
La norme sera aussi un outil approprié pour présenter les
nouvelles pratiques et solutions de gestion de l’énergie
favorisant la réduction des émissions.
Une fois adoptée, la nouvelle norme fournira aux
organisations un cadre commun axé sur la promotion
de l’efficacité énergétique tout au long de la chaîne
d’approvisionnement, ce qui incitera les fournisseurs à gérer
leur consommation d’énergie de manière plus efficace.
le peeic : un allié qui aidera l’industrie
à appliquer la norme iso 50001
Compte tenu du marché international hypercompétitif et des
défis associés à la récession mondiale, l’industrie ne peut
pas se permettre de faire d’erreurs. Dans de telles conditions,
l’application de la norme ISO 50001 peut être perçue comme
un fardeau, particulièrement pour les petites entreprises.
Néanmoins, avec le soutien approprié, la nouvelle norme
peut être synonyme de possibilités : possibilités d’accroître
l’efficacité énergétique, de réduire les coûts et d’améliorer la
performance environnementale.
« Les gestionnaires du PEEIC savent comment mettre des
programmes de gestion de l’énergie en œuvre. La mesure
du rendement, l’établissement de points de repère et les
pratiques exemplaires sont au cœur de nos activités. Nos
membres peuvent dès maintenant profiter des ressources du
PEEIC afin de se préparer à appliquer la norme ISO 50001 »,
explique M. Burke.
27
la formation dans un climat
de crise économique
Ran
nie
Tur
nig
an
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Pho
to :
28
Les membres du PEEIC appuient solidement la formation en efficacité énergétique
L’une des principales raisons pour lesquelles le PEEIC obtient du succès est qu'il aide les entreprises
à réduire leurs coûts et à accroître leurs bénéfices en dispensant de la formation liée à l’efficacité
énergétique. Depuis 1997, près de 17 000 représentants d’organisations industrielles, commerciales
et institutionnelles canadiennes se sont inscrits à des ateliers de gestion de l’énergie
« Le gros bon $ens » présentés par l’Office de l’efficacité énergétique de RNCan.
D
urant l’exercice ayant pris fin le 31 mars 2009,
environ 760 représentants de l’industrie ont pris
part à des ateliers « Le gros bon $ens » dans
différentes régions du pays. Cela dénote une baisse de
participation par rapport à l’année précédente car les
turbulences économiques ont mené à des compressions
dans les budgets de formation. Dans certains cas, les
difficultés économiques ont aussi compromis la capacité
des entreprises à répéter et à renforcer les gains découlant
de la formation en efficacité énergétique. Malgré tout, les
nouvelles concernant la formation sont encourageantes.
« En toute honnêteté, le taux de participation à notre atelier
printanier de formation sur l’efficacité énergétique nous a
quelque peu surpris étant donné la situation économique.
Cela nous a cependant permis de confirmer que la formation
est un élément trop important pour être négligé », révèle
Graham Knowles, conseiller auprès de l’Association
canadienne de l’industrie des plastiques et représentant du
secteur des plastiques au sein du Conseil des groupes de
travail du PEEIC.
D’autres points positifs ont été observés. « Beaucoup de
Leaders du PEEIC se sont démarqués en ne succombant
pas à la tentation de délaisser la formation en efficacité
énergétique afin de réduire les coûts », dit Stephen Dixon,
ingénieur principal de la firme TdS Dixon et membre de
l’équipe des ateliers « Le gros bon $ens » de RNCan. Il a
remarqué que le taux de participation à certains ateliers
était élevé. Les statistiques du PEEIC indiquent en outre que
plusieurs ateliers présentés dans différentes régions
du pays affichaient complet.
Stephen Dixon et Garth White ont présenté quatre ateliers
personnalisés du PEEIC pour le compte de l’Association
canadienne de l’industrie des plastiques; ces ateliers
bénéficiaient également du soutien de l’Ontario Power
Authority. Les participants ont aussi reçu le Guide sur les
possibilités d’accroître l’efficacité énergétique dans l’industrie
de transformation des matières plastiques au Canada,
qui a été préparé dans le cadre d’une coopération entre
l’Association et le PEEIC.
MM. Dixon et White comptent chacun plus de 20 ans
d’expérience dans le domaine de la gestion de l’énergie. « La
formation est un aspect auquel les Leaders du PEEIC prêtent
une attention toute particulière. Elle constitue une importante
facette de leur engagement à l’endroit de l’efficacité
énergétique », souligne M. Dixon. Les représentants de
l’industrie deviennent des Leaders du PEEIC en s’engageant
officiellement à accroître leurs économies d’énergie. À ce
jour, près de 1 800 entreprises issues d’une vaste gamme de
secteurs industriels sont devenues des Leaders du PEEIC.
Le Leader du PEEIC Marc-Antoine Joly, gestionnaire de
l’énergie de l’usine d’Aliments Maple Leaf de Mississauga,
intègre des séances de formation annuelles à ses plans
d’efficacité énergétique. Il reconnaît toutefois que cette
approche est parfois difficile à faire accepter en temps de
récession. « Il faut défendre la formation. Elle est confrontée
à des contraintes budgétaires considérables lorsqu’il y a un
ralentissement économique. Ses retombées sont cependant
énormes », indique M. Joly.
rapport annuel 2009 du peeic
ateliers personnalisés de gestion de
l’énergie « le gros bon $ens »
répondre à des besoins précis en matière
d’efficacité énergétique
Les membres du PEEIC continuent de collaborer avec
l’Office de l’efficacité énergétique dans le but de
personnaliser des ateliers qui permettront aux entreprises
d’apprendre comment réduire les coûts liés à l’énergie,
que la conjoncture économique soit bonne ou mauvaise.
Selon l’atelier choisi — Découvrir les occasions
d’économiser l’énergie, Gérance énergétique, Plan
d’action énergétique, Financement de l’efficacité
énergétique ou une combinaison des quatre — le PEEIC
cible les enjeux qui se rapportent à la gestion de l’énergie
et aux exigences propres à l’industrie. Le PEEIC met
également à profit les suggestions des représentants
sectoriels, fait fond sur des analyses comparatives
émanant de l’industrie et procède à des consultations
sur place.
Le PEEIC peut ainsi réunir des ressources documentaires
spécifiques et personnaliser l’atelier en fonction de la
situation de votre entreprise.
En participant à la personnalisation des ateliers « Le gros
bon $ens », le PEEIC démontre sa volonté d’offrir des
services ciblés et axés sur les besoins de ses partenaires
et de ses membres.
Pour de plus amples renseignements sur la possibilité de
personnaliser un atelier ou pour une liste du calendrier
des ateliers, communiquez avec votre personne-ressource
du Secrétariat du PEEIC ou consultez le site
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/formation-sensibilisation.
À l’échelle du Canada, Aliments Maple Leaf a diminué ses
coûts liés à l’énergie de plus de 76 millions de dollars depuis
2000. M. Joly souligne l’important rôle que la formation joue
dans l’accroissement et la mise en valeur des gains en efficacité
énergétique : « Sans formation, il est presque impossible
d’améliorer l’efficacité énergétique de manière appréciable. »
La réduction des coûts de l’énergie est l’argument qui parle le
plus en faveur de la formation. De façon générale, M. Joly fait
valoir que chaque dollar investi dans la formation en efficacité
énergétique peut se traduire par une économie de 10 $. Chaque
situation est bien sûr différente mais M. Joly mentionne que la
culture des pratiques exemplaires que préconise la formation
justifie à elle seule l’investissement initial.
Pour que les budgets de formation bénéficient d’un soutien lors
d’un ralentissement économique, les défenseurs de la formation
en efficacité énergétique mettent également l’accent sur une
vérité de base du monde des affaires : des parts de marché
sont acquises et perdues durant les transitions. Un personnel
adéquatement formé est un atout pour toute entreprise qui
souhaite demeurer concurrentielle. Ces employés contribuent à
préserver les parts de marché de l’entreprise lorsque le marché
est à la baisse et ils peuvent aider à en capturer de nouvelles
lorsque l’économie connaît une relance.
S’absenter du travail pour suivre une formation en efficacité
énergétique permet aussi aux employés de prendre du recul par
rapport aux activités quotidiennes de l’entreprise et de mieux
comprendre les répercussions à long terme de la gestion de
l’énergie et l’incidence de celle-ci sur les résultats financiers. Si
l’on donne du temps aux employés pour qu’ils participent à la
formation, ils identifieront de nouveaux moyens d’économiser de
l’énergie et de réduire les coûts. Ironiquement, les ralentissements
économiques peuvent finalement accroître les occasions de
formation. « Lorsque la production ralentit, comme ce fut le cas
cette année et l’année dernière, le personnel a davantage le temps
de suivre une formation », explique M. Dixon.
La formation continue est également une façon de s’assurer que
les investissements déjà engagés dans l’efficacité énergétique
rapportent des dividendes soutenus. Réciproquement, un « trou »
dans la formation peut faire oublier certaines notions et forcer
l’entreprise à reprendre toute la formation au personnel dans
l’avenir. La répétition est l’un des principaux ingrédients qui
contribuent au succès des programmes de formation.
De plus, la formation représente un investissement dans les
personnes. Elle renforce l’engagement mutuel entre le personnel
et la direction lorsque l’économie est problématique. Elle illustre
aussi la valeur des employés durant une période où ceux-ci
peuvent craindre pour leur sécurité d’emploi. « Les gens sont
partis de nos ateliers en étant motivés. Ils avaient découvert
des moyens constructifs d’améliorer la compétitivité de leur
entreprise », explique M. Knowles.
29
30
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
profitez de tous les
avantages (fiscaux)
Des déductions en vertu des catégories 43.1 et 43.2 du Règlement de l’impôt sur
le revenu encouragent les mesures d’efficacité énergétique et le recours aux
énergies renouvelables
La déduction pour amortissement (DPA) accéléré dont l’industrie peut profiter en vertu des catégories
43.1 et 43.2 du Règlement de l’impôt sur le revenu rend les investissements dans l’efficacité
énergétique et les énergies renouvelables plus intéressants sur le plan financier. Étant donné que
le coût d’un actif peut être amorti et déduit plus rapidement aux fins de l’impôt sur le revenu, cela
diminue l’impôt à payer au début du cycle de vie de l’actif et accroît les fonds pouvant initialement
être investis dans l’actif.
E
n vertu de la catégorie 43.1, les actifs admissibles
peuvent faire l’objet d’un amortissement de
30 p. 100 par année. En vertu de la catégorie 43.2, les
actifs admissibles acquis après le 22 février 2005, mais avant
2012, peuvent bénéficier d’un amortissement de 50 p. 100
par année. De plus, certains investissements irrécupérables
engagés dans des projets comprenant l’utilisation d’actifs
visés par la catégorie 43.1 ou 43.2 peuvent être admissibles
à un amortissement de 100 p. 100 en tant que « frais liés
aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie du
Canada » au cours de l’année où ils ont été encourus.
admissibilité aux catégories 43.1 et 43.2
« Les incitatifs fournis par les catégories 43.1 et 43.2
comportent des avantages pour de nombreux membres du
PEEIC. Par exemple, dans l’industrie des pâtes et papiers,
les usines ont pu investir des capitaux afin de mieux utiliser
les ressources associées à la biomasse tout en réduisant leur
facture d’énergie », mentionne Paul Lansbergen, directeur
de l’énergie, de l’économie et des changements climatiques
au sein de l’Association des produits forestiers du Canada.
M. Lansbergen représente également les secteurs des pâtes
et papiers et des produits du bois au sein du Conseil des
groupes de travail du PEEIC.
n électricité géothermique
(assujettie aux dispositions du règlement de
l’impôt sur le revenu)
n cogénération à rendement élevé
n énergie éolienne
n centrales hydroélectriques de petite taille
n piles à combustible
n photovoltaïques
n énergie des vagues et marémotrice
n électricité produite à partir de certaines sources de déchets
n énergie solaire active
n chauffage à distance utilisant la cogénération
n chaleur utilisée pour un procédé industriel et produite à partir
de certaines sources de déchets
n récupération de la chaleur afin de produire de l électricité et
’
d’alimenter des procédés industriels
n gaz d enfouissement ou méthane biologique
’
n conversion de la biomasse en biohuile
n biogaz provenant de la digestion anaérobie
n pompes géothermiques
rapport annuel 2009 du peeic
pour plus de renseignements :
pour des informations techniques sur les catégories
43.1 et 43.2 et les frais liés aux énergies renouvelables
et aux économies d ’ énergie du canada , veuillez commander
le document gratuit intitulé catégorie
43.1 — guide
technique et guide technique relatif aux frais liés aux
énergies renouvelables et aux économies d ’ énergie
du canada en communiquant avec le secrétariat des
catégories
43.1 et 43.2 :
tom . jewett @ rncan - nrcan . gc . ca
/ 613-996-0890.
critères d’admissibilité
Les critères d’admissibilité sont décrits dans le document
Catégorie 43.1 — Guide technique et Guide technique relatif
aux frais liés aux énergies renouvelables et aux économies
d’énergie du Canada, qui peut être obtenu en communiquant
avec RNCan.
Les critères d’admissibilité s’appliquant aux catégories 43.1
et 43.2 sont généralement les mêmes. Toutefois, les systèmes
de cogénération qui utilisent des combustibles fossiles sont
soumis à une norme de rendement plus élevée en vertu de la
catégorie 43.2. Les systèmes de cogénération qui respectent
la norme moins stricte de la catégorie 43.1 demeurent
admissibles à un incitatif en vertu de ladite catégorie.
élargissement de l’admissibilité
Le ministère des Finances du Canada prépare actuellement
l’entrée en vigueur de modifications annoncées lors des
budgets 2007 et 2008; ces modifications assoupliront les
critères d’admissibilité s’appliquant à la DPA accéléré qui
vise le matériel de production d’énergie propre. Le Ministère
examine aussi la possibilité de recourir à d’autres mesures
fiscales dans le but d’encourager les investissements
écologiques. Par exemple, le budget 2009 comprenait
l’annonce de consultations avec des intervenants clés pour
cibler les actifs spécifiquement utilisés lors de la capture et
du stockage du carbone afin que ceux-ci soient admissibles
à la DPA accélérée.
frais liés aux énergies renouvelables
et aux économies d’énergie du canada
La phase initiale des projets axés sur les énergies
renouvelables et l’efficacité énergétique comporte
habituellement des investissements irrécupérables tels que
les frais occasionnés par les études de faisabilité. Beaucoup de
ces investissements irrécupérables sont visés par la catégorie
des frais liés aux énergies renouvelables et aux économies
d’énergie du Canada. Ces dépenses sont entièrement
déductibles au cours de l’année où elles sont encourues.
Les déductions peuvent être indéfiniment reportées sur les
exercices ultérieurs afin d’être utilisées plus tard ou elles
peuvent être cédées aux actionnaires par l’entremise de
conventions d’émission d’actions accréditives.
catégorie 29 pour les machines
et le matériel de fabrication et de
transformation
Pour une durée limitée, les entreprises qui investissent dans
du matériel de fabrication et de transformation peuvent se
prévaloir de la catégorie 20 de l’annexe II du Règlement de
l’impôt sur le revenu. Cette catégorie offre une DPA accéléré
au taux de 50 p. 100, selon la méthode de l’amortissement
linéaire, celle-ci étant applicable à certains types de matériel
de fabrication et de transformation.
Auparavant, les machines et le matériel principalement
utilisés au Canada pour la fabrication et la transformation de
biens destinés à la vente ou à la location s’inscrivaient dans
la catégorie 43 et étaient admissibles à une DPA au taux
dégressif de 30 p. 100. Le budget 2007 annonçait un incitatif
temporaire pour les machines et le matériel achetés à partir
du 19 mars 2007 et avant 2009 et servant principalement aux
activités de fabrication et de transformation visées. En vertu
du règlement proposé pour l’application de cet incitatif, les
machines et le matériel admissibles à l’incitatif temporaire
sont couverts par la catégorie 29.
Le budget 2008 proposait de prolonger de trois années
supplémentaires la DPA accéléré au titre des investissements
dans les machines et le matériel du secteur de la fabrication
et de la transformation. Il prévoyait notamment une
prorogation d’un an de l’application du taux d’amortissement
accéléré de 50 p. 100 selon la méthode linéaire pour les actifs
admissibles achetés après le 18 mars 2007 et avant 2010
(plutôt qu’avant 2009), qui sera suivie d’une période de deux
ans au cours de laquelle le traitement accéléré sera offert
selon la méthode de l’amortissement dégressif pour les actifs
admissibles achetés en 2010 et en 2011.
Le budget 2009 propose que les actifs admissibles achetés
en 2010 et en 2011 bénéficient du taux d’amortissement
accéléré de 50 p. 100 selon la méthode linéaire au lieu du
traitement accéléré selon la méthode de l’amortissement
dégressif. La règle du demi-taux, qui permet habituellement
l’amortissement de la moitié de la DPA qui serait
normalement accessible lors de la première année où l’actif
peut être utilisé par le contribuable, s’appliquera quant à elle
aux propriétés assujetties à la présente mesure.
31
32
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
programmes et services
visant à répondre aux
besoins de l’industrie
en matière d’efficacité
énergétique
rapport annuel 2009 du peeic
Afin de répondre aux besoins de l’industrie canadienne, RNCan propose un
éventail de programmes et de services associés à l’efficacité énergétique
et aux énergies renouvelables. La présente section résume les possibilités
qui s’offrent aux entreprises et précise où ces derniéres peuvent se procurer
davantage d’informations.
possibilités de réseautage
Programme d’économie d’énergie dans
l’industrie canadienne.
n
appui financier
écoÉNERGIE Rénovation – Petites et
moyennes entreprises
n
écoÉNERGIE pour l’industrie – Incitatifs
à l’évaluation
n
Incitatifs fiscaux – Catégories 43.1 et 43.2
et Programme d’incitatifs fiscaux pour les
frais liés aux énergies renouvelables et aux
économies d’énergie au Canada (FEREEC)
n
aide pour la formation du
personnel
Ateliers de gestion de l’énergie « Le gros
bon $ens »
n
soutien technique
Programme d’économie d’énergie dans
l’industrie canadienne
n
33
34
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
programme d’économie d’énergie dans
l’industrie canadienne (peeic)
Le PEEIC constitue un partenariat volontaire entre le
gouvernement et l’industrie qui encourage l’amélioration
de l’efficacité énergétique et la réduction des émissions de
GES au sein des secteurs industriels du Canada. Le PEEIC
est financé par l’entremise de l’initiative écoÉNERGIE pour
l’industrie; il est formé de 26 groupes de travail sectoriels
représentant plus de 50 associations professionnelles. (Pour
plus de renseignements, y compris pour savoir comment
s’inscrire au PEEIC, voir la page 21.)
écoÉNERGIE rénovation – petites et
moyennes entreprises
Les petites et les moyennes entreprises industrielles
(comptant moins de 500 employés) qui songent à améliorer
leur efficacité énergétique peuvent bénéficier de l’incitatif
écoÉNERGIE Rénovation. L’incitatif peut représenter jusqu’à
25 p. 100 des coûts du projet, pour un maximum
de 50 000 $ par demande et de 250 000 $ par entreprise.
Ce programme aide les installations industrielles à surmonter
les obstacles financiers à l’amélioration de l’efficacité
énergétique dans leurs activités. Il s’applique aux projets qui
génèrent des économies d’énergie et qui visent à modifier ou
à améliorer des bâtiments, du matériel, des systèmes et des
procédés existants.
Téléc. : 613-992-3161
info.ind@rncan-nrcan.gc.ca
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/aide-financiere/renovation/
index.cfm
écoÉNERGIE pour l’industrie –
incitatifs à l’évaluation
RNCan offre des incitatifs financiers qui aident les entreprises
industrielles à réaliser des études d’intégration des procédés
(IP) et des études numériques de la dynamique des fluides
(DF) qui vont au-delà des vérifications énergétiques
traditionnelles.
Les études d’IP sont axées sur l’efficacité de l’ensemble des
procédés et des systèmes d’une installation ainsi que sur
leurs interactions, tandis que les études de DF simulent les
enchaînements et les réactions des procédés dans le but
d’accroître l’efficacité de procédés et de systèmes donnés.
Les incitatifs à l’évaluation écoÉNERGIE représentent
jusqu’à 50 p. 100 des coûts d’une étude d’IP ou de DF, pour
un maximum de 50 000 $ dans le premier cas et de 30 000 $
dans le deuxième. Les incitatifs peuvent aider à supporter les
coûts liés à l’embauche d’experts techniques qui identifieront
et évalueront les moyens les plus efficaces d’économiser de
l’énergie au sein d’une grande entreprise industrielle ou dans
le cadre de procédés de complexité moyenne. Ces services
peuvent comprendre la conception de nouvelles unités de
production et la modification d’installations existantes.
Téléc. : 613-992-3161
info.ind@rncan-nrcan.gc.ca
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/aide-financiere/evaluation/
incitatifs fiscaux : catégories 43.1, 43.2
et 29 et fereec
La loi fiscale canadienne offre maintenant des incitatifs
fiscaux aux entreprises qui souhaitent se tourner vers
les systèmes éconergétiques et les sources d’énergie de
remplacement telles que l’énergie solaire, l’énergie éolienne
et les biocarburants.
En vertu des catégories 43.1 et 43.2 du Règlement de
l’impôt sur le revenu, certaines dépenses en immobilisations
engagées dans des systèmes à haute efficacité produisant
de la chaleur ou de l’électricité à partir de combustibles
fossiles ou de sources d’énergie de remplacement sont
admissibles à des amortissements accélérés des dépenses en
immobilisations, dans une proportion respective de 30 et de
50 p. 100 en fonction de la valeur résiduelle.
Pour une durée limitée, les entreprises qui investissent dans
du matériel de fabrication et de transformation peuvent se
prévaloir de la catégorie 29 de l’annexe II du Règlement de
l’impôt sur le revenu. Cette catégorie offre une déduction
pour amortissement accéléré au taux de 50 p. 100, selon la
méthode de l’amortissement linéaire, celle-ci étant
applicable à certains types de matériel de fabrication
et de transformation.
Sans ces amortissements accélérés, bon nombre de ces
actifs seraient amortis à des taux annuels de seulement
4, 6, 8 ou 20 p. 100. RNCan est le responsable technique
des catégories 43.1 et 43.2.
rapport annuel 2009 du peeic
Outre les déductions pour amortissement des catégories
43.1 et 43.2, le Règlement de l’impôt sur le revenu autorise
la déduction complète des dépenses engagées lors de
l’élaboration et du démarrage de projets axés sur les énergies
renouvelables et l'économie de l’énergie (c.-à-d., les frais liés
aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie au
Canada [FEREEC]), ou encore leur financement par actions
accréditives.
Pour être admissibles à titre de FEREEC, les dépenses
doivent viser un projet dans le cadre duquel on peut
raisonnablement s’attendre à ce qu’au moins 50 p. 100 des
coûts en immobilisations engagés le soient dans du matériel
décrit dans les catégories 43.1 et 43.2.
Tél. : 613-996-0890
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/appui-financier/
incitatifs-fiscaux.cfm
ateliers de gestion de l’énergie
« le gros bon $ens »
Des centaines d’organisations ont abaissé leurs coûts
d’exploitation en adoptant les pratiques de réduction de
la consommation d’énergie proposées dans le cadre des
ateliers « Le gros bon $ens » de RNCan. Les ateliers sont
présentés par des experts réputés du domaine de l’efficacité
énergétique; ils offrent aux propriétaires, gestionnaires
et exploitants d’installations industrielles un avantage
concurrentiel sur le plan de la gestion des coûts associés
à l’énergie au sein de leur entreprise.
Il existe quatre ateliers « Le gros bon $ens » d’une durée
d’une journée :
L’atelier Un plan d’action énergétique définit les
avantages de créer et d’appliquer un plan d’action au
sein de l’organisation.
n
n
Faisant appel à des exercices et à des démonstrations
pratiques, l’atelier Découvrir les occasions
d’économiser l’énergie permet aux participants
d’apprendre à repérer et à mettre à profit des occasions de
réaliser des économies immédiates.
L’atelier Gérance énergétique explique aux entreprises
comment mesurer et analyser leur consommation d’énergie.
n
L’atelier Financement de l’efficacité énergétique
permet de mieux comprendre le processus d’obtention
de financement pour les projets d’efficacité énergétique
et d’acquérir des habiletés dans ce domaine.
n
En outre, les ateliers peuvent être personnalisés de façon à
répondre aux exigences des organisations et des entreprises
du secteur industriel. Des instructeurs professionnels
consultent les représentants de l’entreprise afin d’identifier
les besoins qui lui sont propres, puis ils élaborent des
documents d’information et des ressources en tenant compte
du public cible.
Inscrivez-vous en ligne en consultant le site Web ci-dessous
ou communiquez avec RNCan afin d’en apprendre davantage
au sujet de la personnalisation des ateliers.
Tél. : 613-996-6585
Téléc. : 613-943-5380
innov.gen@rncan-nrcan.gc.ca
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/formation-sensibilisation
analyse comparative de la consommation
d’énergie et pratiques exemplaires
Le PEEIC a élaboré un programme d’analyses comparatives
et de pratiques exemplaires à l’intention des secteurs
industriels du Canada. Ce programme fournit des indicateurs
quantitatifs et qualitatifs permettant aux entreprises de
comparer leur consommation d’énergie et leurs pratiques
de gestion de l’énergie avec celles d’entreprises ayant
des activités semblables. Les indicateurs sont élaborés en
fonction de la collecte et de l’analyse de données sur l’énergie
et de pratiques liées à la gestion de l’énergie. Le programme
vise à aider les entreprises industrielles à réaliser des gains
importants au chapitre de l’efficacité énergétique.
Tél. : 613-996-6891
Téléc. : 613-992-3161
peeic.cipec@rncan-nrcan.gc.ca
www.oee.rncan.gc.ca/industriel/info-technique/
analyse-comparative
35
36
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
profils des secteurs
de l'industrie
rapport annuel 2009 du peeic
l'énergie influence les résultats
Pour bien évaluer les améliorations de l’efficacité énergétique, il est
essentiel d’adopter des mesures exactes et de disposer de données
utiles. Les données utilisées dans le présent rapport sont principalement
recueillies par Statistique Canada, avec l’appui financier de RNCan et
d’Environnement Canada. À ces données s’ajoutent des renseignements
fournis par des associations participant au PEEIC ainsi que par d’autres
organismes gouvernementaux.
S
tatistique Canada a obtenu des données au moyen
de l’Enquête annuelle sur la consommation
industrielle d’énergie, laquelle touche environ
4 300 établissements dans le secteur manufacturier.
L’enquête rassemble des données sur la consommation
de combustible par établissement, en unités naturelles,
pour 13 types de combustibles dans 87 industries
manufacturières. Les résultats de l’enquête servent à
évaluer les améliorations de l’efficacité énergétique, à
calculer les émissions de CO2 et à informer le public au
sujet de l’économie d’énergie.
Soucieux de faciliter la tâche aux entreprises qui répondent à
l’enquête, Statistique Canada a simplifié le questionnaire et le
mode de collecte de données concernant l’année de référence
2004. Les modifications comprennent la normalisation des
questionnaires qui s’adressent à des industries en particulier,
où les répondants peuvent expliquer les changements
importants observés dans la consommation d’énergie, ce
qui réduit le nombre de demandes de renseignements
complémentaires. Les combustibles ont également été
convertis en une unité de mesure standard.
L’analyse et l’interprétation des données sont effectuées
conjointement par l’OEE de RNCan, les associations
professionnelles participant au PEEIC et le Centre canadien
de données et d’analyse sur la consommation finale
d’énergie dans l’industrie (CIEEDAC) de l’Université Simon
Fraser à Burnaby, en Colombie-Britannique. Le CIEEDAC
établit ensuite, pour chaque secteur, un indice d’intensité
énergétique fondé sur la production et le PIB. L’OEE est la
principale source de financement du Centre, et d’autres
contributions proviennent également d’associations
industrielles participant au PEEIC et des gouvernements du
Québec et de la Colombie-Britannique.
Il est possible de consulter en ligne une grande partie des
données recueillies. Celles-ci sont publiées par Statistique
Canada dans le tableau CANSIM 128-0005 — La consommation
énergétique de combustibles pour les industries
manufacturières, en unités naturelles, selon le système de
classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN)
et le tableau 128-0006 — La consommation énergétique
de combustibles pour les industries manufacturières, en
gigajoules, selon le système de classification des industries
de l’Amérique du Nord (SCIAN).
Voici le lien vers le site de Statistique Canada :
cansim2.statcan.ca
L’OEE publie tous les ans le rapport Évolution de l’efficacité
énergétique au Canada à l’adresse suivante :
oee.rncan.gc.ca/organisme/statistiques/bnce/apd/
donnees_f/publications.cfm
Les données du CIEEDAC sont présentées à l’adresse
suivante (en anglais seulement) :
www.cieedac.sfu.ca/CIEEDACweb/mod.
php?mod=userpage&menu=16&page_id=9
37
38
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
aliments et boissons
Profil // Le secteur canadien des aliments et boissons regroupe
des entreprises de transformation de viandes, de volailles,
de poissons, de fruits et légumes, de farine et de produits de
boulangerie, d'huiles et de sucres, de café, de grignotines,
de boissons gazeuses et de confiseries.
faits saillants
Secteur des aliments et boissons – SCIAN 311, 3121
n
En raison de la hausse de 3 TJ de la consommation d'énergie
découlant directement d'un recours accru à l'électricité, le
secteur des aliments et boissons a vu son indice d'intensité
énergétique augmenter de 2 p. 100 en 2007 par rapport à 2006.
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,50
Le gaz naturel demeure la source d'énergie la plus utilisée dans
le secteur des aliments et boissons, dans une proportion de
62 p. 100; la diminution de 2 p. 100 de la consommation de
gaz naturel a été plus que compensée par l'usage accru de
l'électricité.
1,25
1,00
0,75
n
L'accroissement marginal de près de 1 p. 100 du PIB du secteur
n'a pas pu faire contrepoids à l'augmentation de l'intensité
énergétique.
0,50
0,25
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
80 000
Secteur des aliments et boissons – SCIAN 311, 3121
Secteur des aliments et boissons – SCIAN 311, 3121
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
70 000
60 000
Térajoules
50 000
40 000
30 000
20 000
10 000
0
Gaz naturel
Électricité
Énergie totale (PCS)
130 000
Coke de
charbon
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le mazout lourd, les distillats moyens, le propane (GPL),
les déchets de bois et la vapeur
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
PIB
30
120 000
25
110 000
20
100 000
15
90 000
10
80 000
5
70 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
0
Milliards de $ du PIB de 2002
n
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
39
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
aluminium
Profil // Le secteur canadien de l'aluminium est un chef de file mondial
de la production d'aluminium. La production totale des alumineries du
Québec et de la Colombie-Britannique contribue grandement à la vitalité
de l'économie à l'échelle nationale et régionale.
faits saillants
Secteur de l'aluminium – SCIAN 331313
n
Dans le secteur de l'aluminium, l'intensité énergétique n'a
pas connu de changement notable en 2007; la production et
la consommation d'énergie ont enregistré une augmentation
marginale à peu près équivalente.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d'intensité énergétique
1,25
n La principale source d'énergie employée dans le secteur de
l'aluminium est l'électricité, dans 91 p. 100 des cas, suivie
du gaz naturel, dans une proportion de 5 p. 100.
1,00
0,75
0,50
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Ressources naturelles Canada, Production des principaux minéraux
du Canada, décembre 2008.
Secteur de l'aluminium – SCIAN 331313
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production (1990 – 2007)
1990
2000
2007
180 000
160 000
Térajoules
140 000
120 000
100 000
80 000
60 000
40 000
20 000
0
Gaz naturel
Électricité
Énergie totale
230 000
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le mazout lourd, les distillats moyens et le propane (GPL)
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Production
3,5
210 000
3,0
190 000
2,5
170 000
2,0
150 000
1,5
130 000
1,0
110 000
0,5
90 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
0,0
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Ressources naturelles Canada, Production des principaux minéraux
du Canada, décembre 2008.
Millions de tonnes
200 000
Secteur de l'aluminium – SCIAN 331313
40
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
brasseries
Profil // Les brasseries canadiennes sont fières de leurs bières de renommée
mondiale, du leadership dont elles font preuve dans la sensibilisation des
consommateurs à la modération, de leurs 300 ans d'histoire au Canada, de
leur diversité et de leur impressionnant dossier environnemental.
faits saillants
Secteur des brasseries – SCIAN 31212
n
Si on la compare à 1990, la consommation d'énergie du secteur
des brasseries a diminué de près de la moitié en 2007.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n
Le secteur a réduit sa consommation d'énergie, passant de
7 804 TJ en 1990 à 4 403 TJ, tout en augmentant sa production
de plus d'un million d'hectolitres.
Indice d'intensité énergétique
1,10
1,00
n
Le secteur a ainsi réalisé un gain remarquable sur le plan de
l'intensité énergétique, passant de 0,346 GJ/hectolitre en 1990
à 0,184 GJ/hectolitre en 2007.
0,90
0,80
n
Par rapport à 2006, le secteur des brasseries a réduit sa
consommation d'énergie de 9 p. 100 en 2007.
0,70
0,60
0,50
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Association des brasseurs du Canada. Ottawa, octobre 2008.
Secteur des brasseries – SCIAN 31212
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production (1990 – 2007)
1990
2000
2007
6 000
Térajoules
5 000
4 000
3 000
2 000
1 000
0
Gaz naturel
Électricité
Énergie totale
10 000
Propane
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le mazout lourd et les distillats moyens
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Production
26
9 000
25
8 000
24
7 000
23
6 000
22
5 000
21
4 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Association des brasseurs du Canada. Ottawa, octobre 2008.
20
Millions d'hectolitres
7 000
Secteur des brasseries – SCIAN 31212
41
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
caoutchouc
Profil // Le secteur des produits du caoutchouc contribue largement à l'économie
canadienne. Il représente près de 6 milliards de dollars d'expéditions et emploie
environ 25 700 personnes. Le secteur est également très actif sur les marchés
internationaux avec des importations totalisant 4,2 milliards de dollars et des
exportations s'élevant à 3,4 milliards de dollars.
faits saillants
n
Secteur du caoutchouc – SCIAN 3262
En 2007, dans le secteur du caoutchouc, grâce à l'augmentation
de l'utilisation de l'électricité, dans une proportion de 13 p. 100,
de même qu'à une diminution moins importante du PIB,
l'intensité énergétique s'est améliorée de 16 p. 100 par
rapport à 2006.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d'intensité énergétique
1,20
1,00
Durant la même période, toutefois, la consommation de gaz
naturel a diminué de près de 2 p. 100. Depuis 2002, le secteur
consomme de moins en moins de gaz naturel; alors que cette
source d'énergie représentait 6 001 TJ en 2002, on a observé
une diminution de 37 p. 100 au cours des cinq dernières
années, pour atteindre une consommation de 3 782 TJ en 2007.
0,80
0,60
0,40
0,20
n
En 2007, la consommation de combustibles autres que
l'électricité a diminué pour atteindre les niveaux de 1990.
0,00
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
7 000
Secteur du caoutchouc – SCIAN 3262
Secteur du caoutchouc – SCIAN 3262
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
14 000
PIB
2,50
6 000
Térajoules
5 000
4 000
3 000
2 000
12 000
2,00
10 000
1,50
8 000
1,00
1 000
0
Gaz naturel
Électricité
Propane
Confidentiel**
6 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
** Confidentiel inclut : le mazout lourd et les distillats moyens
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008.
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
0,50
Milliards de $ du PIB de 2002
n
42
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
ciment
Profil // L'industrie du ciment constitue la pierre angulaire des industries canadiennes
de la construction et un important exportateur qui contribue grandement à la balance
des paiements du Canada. Le ciment est l'élément actif dans la fabrication du béton,
et comporte de 10 à 15 p. 100 des produits de béton finis. Le béton se place au
deuxième rang des produits les plus consommés après l'eau.
faits saillants
Secteur du ciment – SCIAN 327310
n
L'intensité énergétique de l'industrie du ciment a connu une
baisse après les niveaux élevés du début des années 2000.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n
La diminution de l'intensité énergétique qui a commencée en
2005 s'est poursuivie en 2007, principalement en raison d'une
réduction de la consommation d'énergie malgré le déclin de la
production de clinker.
Indice d'intensité énergétique
1,10
1,00
n
La chaleur consommée par les fours est demeurée la principale
source de consommation d'énergie dans le secteur.
0,90
0,80
0,70
'90
'00
'02
'03
'04
'05
'06
'07
Source des données
Consommation d'énergie et production de ciment - Portland Cement
Association (PCA), printemps 2009.
Secteur du ciment – SCIAN 327310
Consommation d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Consommation d'énergie totale et production (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Production de clinker
Énergie totale
75 000
18
17
50 000
70 000
Térajoules
40 000
30 000
16
15
65 000
14
60 000
20 000
10 000
55 000
0
50 000
13
12
11
Consommation de
chaleur par les fours
Consommation de
combustible
sauf par les fours
Électricité
'90
'00
'02
'03
'04
'05
'06
Source des données
Source des données
Consommation d'énergie et production de ciment - Portland Cement
Association (PCA), printemps 2009.
Consommation d'énergie et production de ciment - Portland Cement
Association (PCA), printemps 2009.
'07
10
Millions de tonnes
60 000
Secteur du ciment – SCIAN 327310
43
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
construction
Profil // Le secteur de la construction est le plus important
secteur de l'industrie canadienne; les activités touchent tous les
secteurs de l'économie et toutes les régions du pays.
faits saillants
n
n
Secteur de la construction – SCIAN 23
Par rapport à 2006, l'intensité énergétique du secteur de
la construction n'a pas enregistré de changement notable
en 2007; l'accroissement de 2,8 p. 100 de la consommation
d'énergie a été plus que compensé par une augmentation
de 3,8 p. 100 du PIB dans ce secteur.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d'intensité énergétique
1,25
L'utilisation de propane a connu une augmentation de
65 p. 100 dans le secteur, bien que le propane représente
seulement 7 p. 100 de tout le combustible utilisé. Les
distillats moyens sont l'autre catégorie de combustible
présentant une hausse marginale de 1,9 p. 100 par rapport
à 2006.
1,00
0,75
n
Le secteur de la construction consomme moins d'énergie
qu'il ne le faisait en 1990, dans une proportion allant
jusqu'à 7 p. 100.
0,50
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Source des données
Consommation d'énergie - Centre canadien de données et d'analyse de la
consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC). Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990-2007,
Université Simon Fraser, mars 2009
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
Secteur de la construction – SCIAN 23
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
70 000
40 000
PIB
75
65 000
35 000
70
60 000
Térajoules
30 000
25 000
20 000
15 000
65
55 000
60
50 000
55
50
45 000
10 000
5 000
40 000
0
35 000
Gaz naturel
Mazout lourd
Distillats
moyens
Propane
45
40
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Source des données
Consommation d'énergie - Centre canadien de données et d'analyse de la
consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC). Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990-2007,
Université Simon Fraser, mars 2009.
80
Consommation d'énergie - Centre canadien de données et d'analyse de la
consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC). Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990-2007,
Université Simon Fraser, mars 2009
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
35
Milliards de $ de 2002
45 000
Secteur de la construction – SCIAN 23
44
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
engrais
Profil // L'industrie canadienne des engrais est l'un des
principaux producteurs et exportateurs mondiaux d'engrais
azotés, potassiques et sulfurés.
faits saillants
La baisse de la production d'engrais chimiques (autres que
potassiques), qui est passée de 9 487 000 tonnes en 2006 à
9 235 000 tonnes en 2007, a entraîné une augmentation marginale
de l'intensité énergétique dans le secteur des engrais azotés, malgré
une réduction d'environ 2,5 p. 100 de la consommation d'énergie.
La consommation d'énergie des mines de potasse s'est accrue de
32 p. 100; toutefois, compte tenu de l'importante augmentation
de 38 p. 100 de la production, qui est passée à 11 426 000 tonnes,
l'intensité énergétique du secteur s'est en réalité améliorée : elle
était de 3,25 GJ/tonne en 2006, mais elle atteignait 3,1 GJ/tonne en 2007.
n
Le gaz naturel demeure la source d'énergie privilégiée, aussi bien dans le
secteur des engrais chimiques que dans celui des mines de potasse,
dans une proportion respective de 89 et de 79 p. 100.
Secteur des mines de potasse – SCIAN 212396
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Secteur des engrais azotés – SCIAN 325313
Énergie totale et production physique (1990 – 2007)
2000
2007
25 000
20 000
15 000
10 000
5 000
0
Énergie totale
70 000
Gaz naturel
Électricité
Dist. moy.
Propane
Production – Engrais azotés
12
65 000
11
60 000
10
55 000
9
50 000
8
45 000
7
40 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
.
Million de tonnes
30 000
1990
Térajoules
6
Source des données
Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie
dans l'industrie (CIEEDAC). Development of Energy Intensity Indicators for
Canadian Industry 1990-2007. Université Simon Fraser, mars 2009.
Sources des données
Institut canadien des engrais (ICE), 1990, 1999 – 2007, novembre 2008.
Institut canadien des engrais (ICE), 1995 - 1998, mars 2006.
Secteur des engrais azotés – SCIAN 325313
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Secteur des mines de potasse – SCIAN 212396
Énergie totale et production physique (1990 – 2007)
60 000
1990
2000
2007
50 000
Production – Potasse
30 000
20 000
12
11
33 000
10
31 000
9
8
29 000
10 000
7
6
27 000
Gaz naturel
Autres sources*
Confidentiel**
*Autres sources d'énergie incluent : l'électricité, les distillats moyens et le
propane (GLP)
** Confidentiel inclut : le mazout lourd et la vapeur
Sources des données
Gaz naturel - Institut canadien des engrais, 1990, 1999-2007, novembre 2008.
Gaz naturel - Institut canadien des engrais, 1995-1998, mars 2007.
Autres sources d'énergie 1990 – 2005. Centre canadien de données et d'analyse
de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC).
Development of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990-2007,
Université Simon Fraser, mars 2009.
25 000
14
13
35 000
40 000
0
Énergie totale
37 000
5
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Source des données
Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie
dans l'industrie (CIEEDAC). Development of Energy Intensity Indicators for
Canadian Industry 1990-2007. Université Simon Fraser, mars 2009.
4
Million de tonnes
Térajoules
n
n
45
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
exploitation minière
Profil // L'industrie minière canadienne produit des minéraux et
des métaux pour les marchés nationaux et extérieurs.
faits saillants
Secteur de l'exploitation des minerais métalliques –
SCIAN 2122
n
La consommation d'énergie du secteur de l'exploitation des
minerais métalliques a connu une baisse de 3 p. 100, passant
de 75 395 TJ en 2006 à 73 391 TJ en 2007.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n Dans ce secteur, la consommation d'énergie est à la baisse
après avoir atteint un sommet de 101 000 TJ en 1990; la
quantité d'énergie consommée a donc baissé de 28 p. 100 au
cours des 17 dernières années.
0,75
0,50
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Source des données
Consommation d'énergie et production - Centre canadien de données et d'analyse
de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC), Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, janvier 2009.
50 000
Secteur de l'exploitation des minerais métalliques –
SCIAN 2122
Secteur de l'exploitation des minerais métalliques –
SCIAN 2122
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
120 000
Production
300
45 000
40 000
35 000
30 000
25 000
110 000
250
100 000
200
90 000
150
80 000
100
70 000
50
20 000
15 000
10 000
5 000
0
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
0
t lo
ou
az
e
nd
n
bo
ar
l
re
ur
pe
Va
e
an
ns
op
Pr
ye
mo
ts
lla
sti
d
Di
ur
M
Ch
bo
ar
Ch
tu
na
é
cit
tri
c
Éle
z
Ga
60 000
ke
co
Source des données
Consommation d'énergie et production - Centre canadien de données et d'analyse
de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC), Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, janvier 2009.
Source des données
Consommation d'énergie et production - Centre canadien de données et d'analyse
de la consommation finale d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC), Development
of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, janvier 2009.
Millions de tonnes
1,00
Depuis 1990, on observe aussi une tendance à la baisse en
ce qui a trait à la production dans le secteur de l'exploitation
des minerais métalliques; toutefois, en 2007, la diminution
de production plus importante que la diminution de la
consommation d'énergie a donné lieu à une légère
augmentation de 3 p. 100 de l'intensité énergétique.
Térajoules
n
Indice d’intensité énergétique
1,25
46
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
fabrication de matériel
de transport
Profil // Le secteur canadien de la fabrication de matériel de transport regroupe des
entreprises qui fabriquent des aéronefs, des pièces d'aéronef, des automobiles, des
pièces d'automobile, des camions, des autobus, des remorques, des navires et du
matériel ferroviaire roulant.
faits saillants
n
En 2007, un accroissement de 8 p. 100 de la consommation
d'énergie a entraîné une augmentation correspondante de
l'intensité énergétique dans le secteur de la fabrication de
matériel de transport; le PIB est demeuré relativement
semblable.
La faible consommation enregistrée en 2006 pourrait toutefois
être due aux conditions météorologiques favorables car le
chauffage des locaux est une activité assez énergivore dans
le secteur du transport. Par rapport à 2005, il y a eu une
diminution de 2,3 p. 100 de la consommation d'énergie en
2007 tandis que l'intensité énergétique est demeurée la même.
Secteur du matériel de transport – SCIAN 336
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,25
1,00
0,75
0,50
n
Les principales sources d'énergie employées sont toujours le
gaz naturel et l'électricité, dans une proportion respective de
52 et de 41 p. 100. Les distillats moyens, le propane et la vapeur
sont les autres sources utilisées.
0,25
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
Secteur du matériel de transport – SCIAN 336
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Intensité énergétique et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
Énergie totale
2007
35 000
PIB
65 000
35
60 000
30
55 000
25
50 000
20
30 000
Térajoules
25 000
20 000
15 000
10 000
5 000
0
s
en
oy
**
iel
nt
de
nfi
Co
r
eu
p
Va
e
an
op
Pr
l
re
m
ts
lla
sti
Di
tu
na
é
cit
tri
c
Éle
z
Ga
45 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
** Confidentiel inclut : le charbon, le coke de charbon, le mazout lourd et le bois
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
15
Milliards de $ du PIB de 2002
40 000
Secteur du matériel de transport – SCIAN 336
47
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
fabrication générale
Profil // Le secteur de la fabrication générale comprend diverses industries,
notamment celles du cuir, du vêtement, de l'ameublement, de l'impression, des
matériaux de construction, des revêtements de sol, des produits isolants, du verre
et des produits du verre, des adhésifs et des produits pharmaceutiques. Il compte
environ 2 000 petites, moyennes et grandes entreprises.
faits saillants
Secteur de la fabrication générale – SCIAN***
n
La consommation d'énergie du secteur de la fabrication générale a
diminué de 11 p. 100 en 2007, passant à 145 544 TJ.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n
Malgré une diminution de près de 2 p. 100 du produit intérieur brut en
2007, l'intensité énergétique du secteur s'est améliorée de 8 p. 100;
cette amélioration découle directement de la réduction de la
consommation d'énergie, qui était de 164 000 TJ en 2006.
1,40
n
1,00
La consommation d'énergie du secteur de la fabrication générale est
à la baisse depuis 1990; la consommation totale, qui atteignait un
sommet de 185 000 TJ en 1990, a diminué de 21 p. 100 en 17 ans.
1,20
0,80
0,60
*** Catégories du SCIAN
Produits en cuir et produits analogues SCIAN 316
Vêtements et fabrication SCIAN 315
Meubles et produits connexes SCIAN 337
Impression et activités connexes de soutien SCIAN 323
Produits métalliques usinés SCIAN 332
Machines SCIAN 333
Produits non métalliques non classés dans une autre catégorie SCIAN 3271,
3272, 32732, 32733, 32739, 32742, 3279
Activités diverses de fabrication SCIAN 339
Produits chimiques non classés dans une autre catégorie SCIAN 32522,
325314,32532,3254,3255,3256,3259
Fabrication du tabac SCIAN 3122
0,40
0,20
Secteur de la fabrication générale – SCIAN***
Intensité énergétique et production économique (1990 – 2007)
Térajoules
160 000
140 000
PIB
70
190 000
65
180 000
60
170 000
55
160 000
50
150 000
45
100 000
140 000
40
80 000
130 000
35
120 000
60 000
120 000
40 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
20 000
0
Sources des données
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le charbon, le coke, le coke de pétrole, le mazout lourd,
les distillats moyens, le propane (GLP), les déchets de bois, la vapeur, le
gaz naturel et l'électricité
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008; Comptes nationaux de Statistique Canada :
Données sur l'industrie.
30
Milliards de $ du PIB de 2002
2007
180 000
Énergie totale
200 000
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
200 000
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008; Comptes nationaux de Statistique Canada :
Données sur l'industrie.
Secteur de la fabrication générale – SCIAN***
2000
'90
Source des données
Produits en papier transformé SCIAN 3222
1990
Indice d’intensité énergétique
48
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
fonte
Profil // La fonte de pièces est la première étape dans la chaîne de fabrication à valeur ajoutée
et est utilisée dans la fabrication des produits les plus résistants. Les marchés et les industries
que servent les fonderies comprennent le secteur automobile, la construction, l'agriculture,
la foresterie, l'exploitation minière, les pâtes et papiers, la machinerie et l'équipement lourd,
l'aviation et l'aérospatiale, la plomberie, les tuyaux de renvoi, la voirie municipale, la
défense, les chemins de fer, le pétrole et le pétrochimique, la distribution d'électricité
et une multitude de marchés spécialisés.
faits saillants
Secteur de la fonte – SCIAN 3315
n La consommation d'énergie du secteur de la fonte a
diminué de 22 p. 100, passant de 13 085 TJ en 2006 à
10 156 TJ en 2007.
Indice d'intensité énergétique (2001 – 2007)
Année de référence 2001 = 1,00
n
Il y a eu une réduction de la consommation d'énergie
associée à deux sources principales : la consommation
de gaz naturel à diminué de 22 p. 100 tandis que celle
d'électricité a baissé de 23 p. 100.
1,00
Malgré une diminution correspondante du PIB du
secteur en 2007, l'industrie de la fonte a amélioré
son intensité énergétique de 17 p. 100; ce gain est
directement lié à la réduction de la consommation
d'énergie.
0,75
0,50
0,25
'01
'02
'03
'04
'05
'06
'07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007. Ottawa, décembre 2008.
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
8 000
Secteur de la fonte – SCIAN 3315
Secteur de la fonte – SCIAN 3315
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (2001 – 2007)
2001
2004
2007
PIB
Énergie totale
14 000
1 900
7 000
13 500
1 800
6 000
13 000
1 700
5 000
12 500
4 000
1 600
1 500
12 000
1 400
3 000
11 500
2 000
11 000
1 200
1 000
10 500
1 100
0
10 000
Électricité
Gaz naturel
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le charbon de coke, le mazout lourd, les distillats moyens et
le propane (GPL)
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007. Ottawa, décembre 2008.
1 300
'01
'02
'03
'04
'05
'06
'07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007. Ottawa, décembre 2008.
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
1 000
Millions de $ du PIB de 2002
1,25
Térajoules
n
Indice d’intensité énergétique
1,50
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
hydrocarbures en amont : production classique *
Profil // Le secteur des hydrocarbures en amont englobe des entreprises qui font l’exploration et
l’exploitation des vastes réserves d’hydrocarbures du Canada. Le secteur est divisé entre la production
classique d’hydrocarbures et la valorisation des sables bitumineux. Le présent profil porte sur la
production classique. Le secteur des sables bitumineux est traité dans une partie distincte du
présent rapport. Les produits et les services découlant des activités de ce secteur comprennent les
combustibles de chauffage et de transport, les matériaux de construction, les vêtements et les
médicaments essentiels. Le secteur de l’exploration et de la production est représenté par
l’Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) et la Small Explorers and
Producers Association of Canada (SEPAC).
faits saillants
Étant donné les variétés de production changeantes,
la variation des informations réunies à propos de la
production classique totale d’hydrocarbures et les
données incomplètes concernant les émissions de GES
produites entre 1999 et 2006, l’ACPP n’est pas en mesure
d’analyser les tendances se rattachant aux données sur
l’intensité des émissions de GES du secteur. Cependant,
à compter de l’année de déclaration 2007, tous les
membres de l’ACPP sont tenus de rapporter leurs
émissions directes de GES par l’entremise du programme
« Stewardship » de l’association.
Hydrocarbures en amont : Production classique –
SCIAN 211113
Intensité des émissions de GES (1990 – 2007)
Intensité des émissions de GES - Hydrocarbures classiques
0,35
Tonnes de CO2e par m3 d'équiv. pétr.
n
0,30
0,25
0,20
0,15
0,10
0,05
0,00
'99
'00
'01
'02
'03
'04
'05
'06
'07
* Les données de 2007 représentent 88 entreprises et couvrent 92,70 p. 100 de la
production de l’ACPP.
Source des données
Association canadienne des producteurs pétroliers.
The CAPP Stewardship Report 2008.
*Le présent profil porte sur la production classique.
Le secteur des sables bitumineux est traité dans
une partie distincte du présent rapport.
49
50
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
pâtes et papiers
Profil // Le secteur des pâtes et papiers, une composante clé de l’industrie des
produits forestiers, contribue largement à l’économie canadienne. En plus des
pâtes commerciales, il produit du papier journal, des papiers spéciaux, du carton,
du carton de construction et d’autres produits de papier. Le secteur est le plus
important consommateur industriel d’énergie au pays : il utilise 23 p. 100 de
l’ensemble de l’énergie consommée par les industries au Canada.
faits saillants
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,1
1,0
0,9
0,8
0,7
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Source des données
Association des produits forestiers du Canada. Rapport de surveillance de la
consommation d'énergie 1990-2007, décembre 2008.
350 000
Secteur des pâtes et papiers – SCIAN 3221
Secteur des pâtes et papiers – SCIAN 3221
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production physique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
900 000
300 000
Production de pâtes et papiers
34
850 000
32
800 000
30
750 000
28
700 000
26
50 000
650 000
24
0
600 000
250 000
200 000
150 000
100 000
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
e
e
xd
l
is
bo
*
s*
té
ici
tre
r
t
Au
lec
on
oé
iss
dr
cu
de
Hy
siv
s
Le
au
s
ue
Bo
pe
n
re
e
e
té
té
he
he
ac
ac
tu
bo
le
na
ar
Co
Ch
z
Ga
tro
Pé
té
ur
ici
pe
ctr
Va
Éle
'90
** Autres comprend les distillats, le diesel, les GPL et d'autres sources d'énergie
achetée et d'autres énergies produites de façon autonome
Source des données
Association des produits forestiers du Canada. Rapport de surveillance de la
consommation d'énergie 1990-2007, décembre 2008.
Source des données
Association des produits forestiers du Canada. Rapport de surveillance de la
consommation d'énergie 1990-2007, décembre 2008.
22
Million de tonnes
Secteur des pâtes et papiers – SCIAN 3221
Les gains d'intensité énergétique réalisés au cours des années
passées ont été neutralisés en 2007 en raison des répercussions
de la réduction des capacités de production dans l'ensemble
du secteur. Les mauvaises conditions sur les marchés ont
forcé les entreprises à procéder à des compressions et à des
fermetures partielles, temporaires, indéfinies et permanentes.
Les compressions autres que permanentes ont eu une
incidence sur le rendement énergétique des entreprises car
une certaine quantité d'énergie est nécessaire pour maintenir
les installations en état de fonctionnement, et ce peu importe le
niveau de production réel.
Térajoules
n
51
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
plastiques
Profil // Le secteur canadien du traitement des plastiques se caractérise par
des procédés et des applications qui utilisent un nombre toujours grandissant de
matières premières. Parmi les principaux marchés desservis par l'industrie des
plastiques, on compte l'industrie de l'emballage, la construction et l'automobile.
Ce secteur emploie plus de 146 000 personnes dans environ 3 800 entreprises.
faits saillants
Secteur des plastiques – SCIAN 3261
n
En 2007, dans le secteur des plastiques, l'accroissement de
19 p. 100 de la consommation d'énergie, associé à une baisse
de 3 p. 100 du PIB, a entraîné une augmentation de 24 p. 100 de
l'intensité énergétique par rapport à 2006.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,2
n La consommation s'est accrue de 29 p. 100 en ce qui concerne
le gaz naturel et de 15 p. 100 en ce qui a trait à l'électricité.
1,0
n On observe une tendance à la hausse du PIB du secteur des
plastiques depuis 1995; pour la première fois en 2007, le PIB a
toutefois baissé dans le secteur.
0,8
0,6
0,4
0,2
0,0
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Note : Les données de 2007 font l'objet d'un examen.
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
Secteur des plastiques – SCIAN 3261
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
35 000
PIB
16 000
8
30 000
14 000
Térajoules
12 000
10 000
8 000
7
6
25 000
5
4
20 000
6 000
4 000
3
2
15 000
2 000
0
9
1
Gaz naturel
Électricité
Confidentiel**
10 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Note : Les données de 2007 font l'objet d'un examen.
Note : Les données de 2007 font l'objet d'un examen.
** Confidentiel inclut : le mazout lourd, les distillats moyens, le propane (GPL)
et la vapeur
Sources des données
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008
Production - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference Forecast,
novembre 2008.
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, 1990, 1995-2007, Ottawa, décembre 2008.
0
Milliards de $ du PIB de 2002
18 000
Secteur des plastiques – SCIAN 3261
52
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
production d'électricité
(production des services publics seulement*)
Profil // Le secteur de la production d'électricité est l'un des principaux moteurs de
l'économie canadienne. L'électricité représente environ un quart de l'énergie consommée
par les Canadiens, et aucun remplacement n'existe pour la plupart des applications. Au
Canada, on consomme de l'électricité dans les secteurs résidentiel, commercial et
industriel et des services publics. * Ce secteur exclut la production d'électricité industrielle.
faits saillants
Secteur de la production d’électricité – SCIAN 22111
n
En 2007, l'intensité énergétique du secteur de la production
d'électricité s'est améliorée de 6 p. 100 par rapport à 2006, et ce
malgré un accroissement de la production totale d'électricité.
Production et intensité énergétique des services publics (1990 – 2007)
Intensité énergétique
L'amélioration observée en 2007 est attribuable à un usage
accru de l'hydroélectricité comme source d'énergie, par rapport
aux sources fossiles et nucléaires.
550
1,00
0,75
500
TWh
Les émissions totales de GES provenant des combustibles
fossiles ont diminué même si on a enregistré une légère
augmentation de l'utilisation de cette source d'énergie;
cette réduction découle directement de l'accroissement de
la part de l'hydroélectricité en tant que source d'énergie.
600
1,25
TJf/TJe
n
0,50
450
0,25
0,00
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
400
Source des données
Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans
l'industrie (CIEEDAC). A Review of Energy Consumption and Production data:
Canadian Electricity Generation Industry 1990 – 2007, mars 2009.
Secteur de la production d’électricité – SCIAN 22111
Secteur de la production d’électricité – SCIAN 22111
Émissions GES des services publics par rapport à la production des
services publics (1990 – 2007)
400
1990
2000
2007
Intensité des GES - sources
fossiles
350
TOTAL des émissions de GES - combustibles fossiles
1,40
300
Intensité des GES toutes
les sources
150
1,20
140
1,00
130
0,80
120
100
0,60
110
50
0,40
100
0,20
90
Tonnes/mWh
250
200
150
0
Fossile
Hydroélectricité
Nucléaire
0,00
Source des données
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans
l'industrie (CIEEDAC). A Review of Energy Consumption and Production data:
Canadian Electricity Generation Industry 1990 – 2007, mars 2009.
Source des données
80
Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans
l'industrie (CIEEDAC). A Review of Energy Consumption and Production data:
Canadian Electricity Generation Industry 1990 – 2007, mars 2009.
Million de tonnes CO2e
Sources de production des services publics (1990, 2000, 2007)
Térawattheures
Production d'électricité
1,50
n
53
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
produits chimiques
Profil // Le secteur des produits chimiques représente une industrie diversifiée qui
fabrique des produits chimiques organiques et inorganiques, ainsi que des matières
plastiques et des résines synthétiques. L'Association canadienne des fabricants
de produits chimiques (ACFPC) est l'association professionnelle qui représente les
fabricants du secteur. Ses entreprises membres produisent la majorité des produits
chimiques industriels fabriqués au Canada.
faits saillants
n La production du secteur des produits chimiques a connu une
hausse de 39 p. 100 entre 1992 et 2007.
n Durant la même période, les émissions totales de CO2 produites
par les membres de l'ACFPC ont diminué de 30 p. 100.
n En ce qui concerne le potentiel de réchauffement du globe,
les émissions de GES des entreprises membres — en millions
de tonnes d'émissions de CO2e — ont diminué de 63 p. 100
en 2007 par rapport aux niveaux de 1992.
Intensité des émissions de CO2
(excluant la cogénération)
Intensité des émissions de CO2
Intensité des émissions de CO2
(excluant la cogénération)
Émissions de CO2 réelles
des membres
Émissions de tous les membres
Émissions de CO2 réelles
des membres
Prévisions
12
120 %
100 %
10
80 %
8
60 %
6
40 %
4
20 %
2
0
0%
120 %
25
Potentiel de réchauffement du globe
des CO2e (millions de tonnes)
14
Prévisions
Intensité des émissions de CO2 (1992 = 100)
Émissions de CO2 en millions de tonnes
Intensité des émissions de CO2
100 %
20
80 %
15
60 %
10
40 %
5
20 %
0
0%
'92 '93 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07 '08 '09 '10 '11 '12
'92 '93 '94 '95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07 '08 '09 '10 '11 '12
Source des données
Source des données
Association canadienne des fabricants de produits chimiques,
Rapport sur les réductions des émissions, 2008
Association canadienne des fabricants de produits chimiques,
Rapport sur les réductions des émissions, 2008
Potentiel de réchauffement du globe
par unité de production (1992 = 100)
Secteur des produits chimiques – SCIAN 331313
Secteur des produits chimiques – SCIAN 331313
54
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
produits du bois
Profil // Le secteur des produits du bois compte jusqu'à 7 000 entreprises de fabrication primaire
et secondaire. Les industries primaires regroupent des installations de production basées sur
les produits primaires, comme le bois d'œuvre et les panneaux de construction, ainsi que des
installations de production plus spécialisées, notamment en ce qui concerne les produits et
les assemblages de bois de haute technologie. Les industries secondaires comprennent une
vaste gamme d'installations produisant des bâtiments préfabriqués, des portes et fenêtres,
des revêtements de sol, des moulures, des conteneurs, des palettes et d'autres ouvrages de
menuiserie, ainsi qu'une multitude d'autres produits. Les données sur l'énergie présentées
dans le présent rapport concernent principalement les industries de fabrication primaire.
faits saillants
Secteur des produits du bois – SCIAN 321
L'effondrement du marché américain de l'habitation a continué
à avoir des répercussions désastreuses sur le secteur canadien
des produits du bois. Les taux d'utilisation des capacités
ont chuté car les entreprises réduisent leurs activités. Des
fermetures partielles, temporaires, indéfinies et permanentes
ont été observées dans tout le pays. Les compressions
autres que permanentes ont une incidence sur le rendement
énergétique du secteur parce qu'une certaine quantité d'énergie est nécessaire pour maintenir les installations, et
ce peu importe le niveau de production réel. Cette situation
est illustrée par l'érosion de certains des gains d'efficacité
énergétique réalisés au cours des années précédentes.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,25
1,00
0,75
0,50
0,25
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
Secteur des produits du bois – SCIAN 321
Secteur des produits du bois – SCIAN 321
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
1990
2000
2007
Énergie totale
160 000
PIB
14
70 000
60 000
50 000
40 000
140 000
12
120 000
10
100 000
8
30 000
20 000
10 000
0
e
r
eu
p
Va
an
op
Pr
ou
az
is
ns
Bo
ye
mo
ts
lla
sti
Di
d
ur
t lo
M
l
re
é
cit
tri
tu
na
c
Éle
z
Ga
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
80 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
6
Milliards de $ du PIB de 2002
80 000
Intensité énergétique et production économique (1990 – 2007)
Térajoules
n
55
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
produits électriques et électroniques
Profil // Le secteur des produits électriques et électroniques englobe des entreprises qui
produisent des électroménagers, des appareils d'éclairage, des produits électroniques
de consommation, du matériel de communication et électronique, du câblage, de
l'équipement de bureau, de l'équipement industriel et d'autres produits électriques.
L'industrie est un important exportateur et son apport à l'économie nationale est
en plein essor.
faits saillants
Secteur des produits électriques et électroniques –
SCIAN 334, 335
n En raison d'une utilisation accrue de l'électricité,
l'intensité énergétique du secteur des produits
électriques et électroniques a augmenté.
L'indice d'intensité énergétique du secteur a connu une
hausse de 10 p. 100, surtout en raison de l'accroissement
de la consommation d'électricité, qui est passée de
11 767 TJ en 2006 à 13 436 TJ en 2007, soit une
augmentation de 14 p. 100.
Indice d'intensité énergétique
1,50
1,25
1,00
L'augmentation connexe de 3 p. 100 du PIB a quelque
peu atténué l'incidence de la hausse de la consommation
d'électricité; par conséquent, la hausse correspondante
de l'indice d'intensité énergétique a été limitée à
10 p. 100 seulement.
0,75
0,50
0,25
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB : Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
8 000
Secteur des produits électriques et électroniques –
SCIAN 334, 335
Secteur des produits électriques et électroniques –
SCIAN 334, 335
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
7 000
14 250
6 000
12 500
5 000
10 750
4 000
7 250
2 000
5 500
1 000
3 750
Gaz naturel
Électricité Mazout lourd
Vapeur
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : les distillats moyens, le propane (GPL) et les déchets de bois
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
PIB
2 000
17 000
15 000
13 000
9 000
3 000
0
Énergie totale
16 000
11 000
9 000
7 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB : Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
5 000
Millions de $ du PIB de 2002
n
Année de référence 1990 = 1,00
Térajoules
n
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
56
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
produits laitiers
Profil // Le secteur canadien des produits laitiers, présent dans
tout le pays, compte bon nombre d'installations et d'employés.
faits saillants
Secteur des produits laitiers – SCIAN 3115
n
Par rapport à 2006, où elle était de 10 844 TJ, la consommation
d'énergie du secteur des produits laitiers a diminué de 7 p. 100,
pour atteindre 10 085 TJ.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n
La production du secteur a enregistré une augmentation
de 2 p. 100, passant de 74,3 millions d'hectolitres en 2006 à
75,93 millions d'hectolitres en 2007.
Indice d'intensité énergétique
1,50
1,25
n
Les deux gains susmentionnés ont permis au secteur des
produits laitiers de réduire son intensité énergétique
de 9 p. 100, passant de 1,46 à 1,33.
1,00
0,75
0,50
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Rapport 23-001 de Statistique Canada, La Revue laitière, août 2008,
et Rapport 23-014 de Statistique Canada, Statistiques laitières 2007, février 2009.
Secteur des produits laitiers – SCIAN 3115
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production (1990 – 2007)
1990
2000
2007
8 000
7 000
Térajoules
6 000
5 000
4 000
3 000
2 000
1 000
0
Gaz naturel
Électricité
Énergie totale
13 000
Propane
Confidentiel**
** Confidentiel inclut : le mazout lourd et les distillats moyens
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Production
78
12 500
77
12 000
76
11 500
75
11 000
74
10 500
73
10 000
72
9 500
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
71
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - Rapport 23-001 de Statistique Canada, La Revue laitière, août 2008,
et Rapport 23-014 de Statistique Canada, Statistiques laitières 2007, février 2009.
Millions d'hectolitres
9 000
Secteur des produits laitiers – SCIAN 3115
57
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
produits pétroliers
Profil // Le secteur canadien des produits pétroliers met en marché
l'essence, le diesel, le mazout de chauffage, le carburéacteur, l'huile
de graissage et d'autres produits connexes, et ce grâce à un réseau
regroupant environ 15 000 points de vente en gros et au détail à
l'échelle du pays.
faits saillants
Secteur des produits pétroliers – SCIAN 324110
n
L'indice d'intensité énergétique de 2007 du secteur des
produits pétroliers est inférieur à celui de 1990.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
n
En 2007, l'intensité énergétique s'est accrue de 4 p. 100 par
rapport à 2006, notamment en raison d'une diminution
marginale du PIB associée à une augmentation de 4 p. 100 de
la consommation d'énergie.
Indice d'intensité énergétique
1,25
1,15
n La principale source d'énergie utilisée par le secteur demeure
l'essence de raffinerie.
1,05
0,95
0,85
0,75
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Review of Energy Consumption in Canadian Oil Refineries: 1990, 1994 to 2007.
Préparé pour l'Institut canadien des produits pétroliers (ICPP) et le Programme
d'économie d'énergie dans l'industrie canadienne par John Nyboer.
Canadian Industrial Energy End-Use Data and Analysis Centre (CIEEDAC).
Development of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, mars 2009.
Secteur des produits pétroliers – SCIAN 324110
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et PIB (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
430
PIB
410
140 000
7
390
Pétajoules (PCI)
120 000
100 000
80 000
60 000
370
6
350
5
330
310
4
290
40 000
270
20 000
3
250
0
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
e
nc
tre
Au
se
Es
de
rie
e
té
e
ffin
ra
fié
d
ne
ué
liq
ur
ne
pe
ta
Va
Bu
he
ac
ur
pa
ro
P
P/
GL
.
t lo
é
oy
ou
m
st.
ke
az
M
Di
Co
l
re
cit
tu
na
tri
c
Éle
z
Ga
230
Sources des données
Review of Energy Consumption in Canadian Oil Refineries: 1990, 1994 to 2007.
Préparé pour l'Institut canadien des produits pétroliers (ICPP) et le Programme
d'économie d'énergie dans l'industrie canadienne par John Nyboer.
Canadian Industrial Energy End-Use Data and Analysis Centre (CIEEDAC).
Development of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, mars 2009.
8
Sources des données
Review of Energy Consumption in Canadian Oil Refineries: 1990, 1994 to 2007.
Préparé pour l'Institut canadien des produits pétroliers (ICPP) et le Programme
d'économie d'énergie dans l'industrie canadienne par John Nyboer.
Canadian Industrial Energy End-Use Data and Analysis Centre (CIEEDAC).
Development of Energy Intensity Indicators for Canadian Industry 1990 – 2007,
Université Simon Fraser, mars 2009.
2
Milliards de $ de 2002
160 000
Secteur des produits pétroliers – SCIAN 324110
58
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
profils des secteurs
sables bitumineux
Profil // Le secteur canadien des sables bitumineux compte
des usines dans le nord de l'Alberta ainsi qu'une usine de
valorisation du pétrole lourd en Saskatchewan. Le secteur crée
un grand nombre d'emplois et contribue dans une large mesure
aux exportations et au PIB du Canada.
faits saillants
Secteur des sables bitumineux – SCIAN 211114
n Par rapport à 2006, l'intensité énergétique du secteur
des sables bitumineux est restée presque inchangée
en 2007.
Indice d'intensité énergétique (1995 – 2007)
Année de référence 1995 = 1,00
n
L'accroissement de 3,8 p. 100 de la consommation
d'énergie totale a été compensé par une augmentation
connexe et égale de la production de bitume.
n
Indice d’intensité énergétique
1,50
1,25
Dans une proportion de 44 p. 100, le gaz naturel
demeure la principale source d'énergie employée;
il est suivi du gaz de procédé (30 p. 100). Ces
deux sources représentent environ les trois quarts
de l'énergie consommée dans le secteur des sables
bitumineux.
1,00
0,75
0,50
'95
'00
'01
'02
'03
'04
'05
'06
'07
Source des données
Alberta Energy and Utilities Board 2009 (Bureau de Fort McMurray).
180 000
Secteur des sables bitumineux – SCIAN 211114
Secteur des sables bitumineux – SCIAN 211114
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production (1995 – 2007)
1995
2000
2007
Production
Énergie totale
430 000
310
140 000
Térajoules
120 000
100 000
80 000
60 000
40 000
20 000
0
380 000
270
330 000
230
280 000
190
230 000
150
el
es
Di
'95
'00
'01
'02
'03
'04
'05
'06
e
an
op
Pr
pr
té
ce
e
zd
n
se
Es
Ga
ke
Co
ici
dé
é
oc
el
ur
at
zn
ctr
Ga
Éle
180 000
Source des données
Alberta Energy and Utilities Board 2009 (Bureau de Fort McMurray).
Source des données
Alberta Energy and Utilities Board 2009 (Bureau de Fort McMurray).
'07
110
Millions de barils
160 000
rapport annuel 2009 du peeic
profils des secteurs
59
sidérurgie
Profil // Le secteur canadien de la sidérurgie représente l'une des plus importantes industries
du pays : il emploie plus de 30 000 Canadiens. Le secteur produit plus de 15 millions de
tonnes d'acier annuellement, produisant des laminés plats (tôles et plaques), des produits
allongés (acier d'armature et acier de construction), ainsi que des produits spéciaux et des
alliages (acier inoxydable et acier à outils) pour d'importants marchés, dont ceux des
secteurs de l'automobile, de l'électroménager, des hydrocarbures, de l'outillage, de la
construction et de l'emballage.
faits saillants
Secteur de la sidérurgie – SCIAN 331100
n
La production du secteur de la sidérurgie a augmenté de plus de
16 p. 100 entre 1990 et 2007.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 (ajustée) =1,00
n Durant la même période, l'intensité énergétique du secteur est passée
de 20,93 à 15,56, soit une amélioration de 26 p. 100.
1,25
n En 2007, l'intensité énergétique s'est améliorée d'environ
1 p. 100 par rapport à 2006, et ce malgré une augmentation semblable
de la production d'acier (expéditions).
1,00
Ajustement de 1990
IE réelle de 1990
0,75
Secteur de la sidérurgie – SCIAN 331100
30
Intensité
énergétique
IE réelle
de 1990
Expéditions
Réelles de 1990
28
14
26
12
24
10
22
8
20
6
18
4
16
2
14
'90 '91
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
0,50
16
'90 '91
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Millions de tonnes
Intensité énergétique (GJ/tonne expédiée)
Intensité énergétique et production physique (1990 – 2007)
Ajustements de 1990 pour l'énergie, les expéditions et l'intensité - A Review of Energy
Consumption and related Data Canadian Iron and Steel and Ferro-alloy Manufacturing
Industries 1990 – 2006; Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale
d'énergie dans l'industrie (CIEEDAC), mars 2008, section 5.1, tableau 5.1.
Intensités 1991 – 2005 Canadian Industrial Energy End-use Data and Analysis Centre
(CIEEDAC) SCIAN 331100, données consultées en juillet 2008.
Intensité 2006 - Coke 2006 : Statistiques du charbon et du coke, no de catalogue 45-002-XPB
Mazout lourd 2006 : Bulletin sur la disponibilité et écoulement d'énergie, no de catalogue 57-003-XIB
Tous les autres : CIEEDAC Energy Consumption and Energy Intensity Indicators SCIAN 331100,
données consultées en juillet 2008.
Intensité 2007 - Coke 2007 : Statistiques du charbon et du coke, no de catalogue 45-002-XPB
Gaz de cokerie 2007 : Bulletin sur la disponibilité et l'écoulement de l'énergie, no de catalogue
57-003-XIB Tous les autres : StatCan ICE, fév. 2009.
0
Secteur de la sidérurgie – SCIAN 331100
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Secteur de la sidérurgie – SCIAN 331100
Énergie totale et production physique (1990 – 2007)
120 000
300 000
Énergie totale
Réelles de 1990
Expéditions
Réelles de 1990
16
10
250 000
8
6
225 000
4
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
0
Sources des données
Énergie - Coke 2006, 2007 : Statistiques du charbon et du coke, no de catalogue 45-002-XPB
Mazout lourd 2006 : Bulletin sur la disponibilité et écoulement d'énergie, no de catalogue 57-003-XIB
Tous les autres : CIEEDAC Energy Consumption and Energy Intensity Indicators SCIAN 331100,
données consultées en juillet 2008.
Expéditions - Statistique Canada. Fer et acier primaire. no de catalogue 41-001-XIB
Statistique Canada. Acier, produits tubulaires et fils d’acier, no de catalogue 41-019-X.
Ajustement de 1990 pour l'énergie et les expéditions - A Review of Energy Consumption
and related Data; Canadian Iron and Steel and Ferro-alloy Manufacturing Industries
1990 – 2006; Centre canadien de données et d'analyse de la consommation finale d'énergie dans
l'industrie (CIEEDAC), mars 2008, section 5.1, tableau 5.1.
40 000
20 000
0
*
é*
ilis
ab
pt
om
nc
No y.
mo .
r
st.
ét
Di
p
de
r
ke
ge
Co
t lé
ou d
az
r
u
M
t lo
ou
rie
az
M
ke
co
e
zd
Ga
ke
Co
n
bo
ar
Ch té
ici
ctr
Éle rel
u
at
zn
'90 '91
60 000
Ga
2
200 000
2007
80 000
Millions de tonnes
Térajoules
12
2000
100 000
14
275 000
1991
Sources des données
Énergie - Coke 2006, 2007 : Statistiques du charbon et du coke, no de catalogue
45-002-XPB
Mazout lourd, 2006 : Bulletin sur la disponibilité et écoulement d'énergie,
no de catalogue 57-003-XIB
Tous les autres : StatCan ICE, fév. 2009; SCIAN 331100
60
profils des secteurs
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
textiles
Profil // L'industrie canadienne du textile produit les fibres, les fils, les tissus et les
articles textiles achetés par les consommateurs ainsi que des clients provenant de
secteurs aussi variés que la construction automobile, l'habillement, la construction,
la protection de l'environnement, la construction routière et la vente au détail.
faits saillants
Secteur des textiles – SCIAN 313, 314*
Par rapport à 2006, le secteur des textiles a réduit sa
consommation d'énergie totale de 9 p. 100 en 2007. Dans
l'ensemble, on remarque une baisse continue de la quantité
d'énergie consommée dans le secteur depuis 1995, année où
elle s'élevait à 21 692 TJ, tandis qu'elle est actuellement de
9 733 TJ, soit une diminution de 55 p. 100 en 12 ans.
Indice d'intensité énergétique (1990 – 2007)
Année de référence 1990 = 1,00
Indice d’intensité énergétique
1,20
1,00
n L'intensité énergétique du secteur des textiles a connu une
modeste baisse de 3 p. 100 en 2007.
0,80
0,60
n
Malgré une diminution marquée de la consommation d'énergie,
la baisse de 5 p. 100 du PIB du secteur a partiellement neutralisé
une amélioration plus soutenue de l'intensité énergétique.
0,40
0,20
n
L'intensité énergétique du secteur est près de la moitié moins
importante qu'elle ne l'était en 1995.
0,00
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
16 000
Secteur des textiles – SCIAN 313, 314*
Secteur des textiles – SCIAN 313, 314*
Sources d'énergie en térajoules par an (TJ/an)
Énergie totale et production économique (1990 – 2007)
1990
2000
2007
Énergie totale
25 000
PIB
14 000
3,5
12 000
20 000
Térajoules
10 000
8 000
3,0
15 000
2,5
6 000
2,0
4 000
10 000
1,5
2 000
0
4,0
Gaz naturel
Électricité
Propane
Confidentiel**
5 000
'90
'95 '96 '97 '98 '99 '00 '01 '02 '03 '04 '05 '06 '07
** Confidentiel inclut : le mazout lourd, les distillats moyens et la vapeur
Source des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008.
Sources des données
Consommation d'énergie - Statistique Canada, Enquête sur la consommation
industrielle d'énergie, Ottawa, décembre 2008
Production - PIB - Informetrica Limited, T1 Model and National Reference
Forecast, novembre 2008.
1,0
Milliards de $ du PIB de 2002
n
rapport annuel 2009 du peeic
conseil exécutif du peeic
Glenn Mifflin
Président
Conseil exécutif du PEEIC
Vice-président et chef des services financiers
North Atlantic Refining Limited
Mike Cassaday
Directeur
Planification nationale – Qualité
des combustibles et environnement
Petro-Canada
Sirio De Luca
Président-directeur général
Consoltex Inc.
Parviz Farsangi
Directeur de l’exploitation
Vale Inco
J. D. Hole
Président du conseil
Lockerbie & Hole Industrial Inc.
Wayne Kenefick
Vice-président du développement durable
Graymont Limited
Michael Kerr
Leader – Groupe de la technologie
Division de l’isolation des édifices
Johns Manville
Richard Lamarche
Vice-président
Division de l’énergie
Alcoa Canada
Jim Lanigan
Gestionnaire principal
Ingénierie et affaires réglementaires
Chrysler Canada
Yves Leroux
Vice-président
Affaires réglementaires et gouvernementales
Parmalat Dairy & Bakery Inc.
Brenda MacDonald
Présidente
Coyle & Greer Awards Canada Limited
Andy Mahut
Gestionnaire, Réingénierie du processus opérationnel
U.S. Steel Canada Inc.
C.A. (Chris) Micek
Gestionnaire de l’environnement – Canada
Agrium Inc.
Ronald C. Morrison
Trésorier du conseil d’administration
Manufacturiers et Exportateurs du Canada
Susan Olynyk
Spécialiste principale en matière d’environnement
ArcelorMittal Dofasco
Tor Eilert Suther
Président et directeur général
Stora Enso Port Hawkesbury Ltd.
John R. Vickers
Directeur commercial
Hopper Foundry Ltd.
William B. White
Président-directeur général
Dupont Canada
61
62
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
conseil des groupes de travail
du peeic
Présidente du Conseil des groupes de travail
du PEEIC
Sue Olynyk
Spécialiste principale en énergie
ArcelorMittal Dofasco
Groupe de travail des aliments et boissons
Doug Dittburner, T.A.I.
Ingénieur en chef et chef de l’équipe chargée de l’énergie
Toronto Brewery
Molson Canada
Groupe de travail de l’aluminium
Pierre Chaput
Directeur, Développement durable, santé et sécurité
Association de l’aluminium du Canada
Groupe de travail des brasseries
Ed Gregory
Directeur, Recherche et analyse
Association des brasseurs du Canada
Groupe de travail du caoutchouc
Ralph Warner
Directeur de l’exploitation
Association canadienne de l’industrie du caoutchouc
Groupe de travail de la chaux
Christopher Martin
Directeur régional, Environnement
Carmeuse Lime Canada – Beachville Operation
Groupe de travail du ciment
Martin Vroegh
Gestionnaire de l’environnement
St Marys Cement Inc.
Bob Masterson
Conseiller principal en politiques,
Environnement et énergie
Association canadienne du ciment
Groupe de travail de la construction
Bill Ferreira
Directeur, relations gouvernementales et affaires publiques
Association canadienne de la construction
Groupe de travail des engrais
Graham Houze
Directeur, Services d’ingénierie et environnementaux
Dyno Nobel
Groupe de travail de l’exploitation minière
Paul Stothart
Vice-président, Affaires économiques
L’Association minière du Canada
Groupe de travail de la fabrication générale –
Atlantique
John Woods
Vice-président – Développement de l’énergie
Groupe de travail de la fabrication générale – Centre
Rahumathulla Marikkar
Groupe de travail de la fabrication de matériel
de transport
Zenon Petriw
Gestionnaire, Recyclage et énergie
Magna International Inc.
Groupe de travail de la fonte
Judith Arbour
Directrice générale
Association des fonderies canadiennes
Groupe de travail de la foresterie
Yves Provencher
Développement commercial
FP Innovations – Division Feric
Groupe de travail des pâtes et papiers
Paul Lansbergen
Directeur, Fiscalité et questions commerciales
Association des produits forestiers du Canada
rapport annuel 2009 du peeic
Groupe de travail des pipelines
Bill Tubbs
Spécialiste des changements climatiques
Spectra Energy Transmission
Groupe de travail du raffinage pétrolier
Gilles Morel
Directeur, Est du Canada et national
Institut canadien des produits pétroliers
Groupe de travail du secteur des plastiques
Graham Knowles
Consultant
Association canadienne de l’industrie des plastiques
Groupe de travail des sables bitumineux
C. L. L. Kees-Versfeld
Chef de l’équipe de gestion de l’énergie, Syncrude
Syncrude Canada Ltd.
Groupe de travail des produits chimiques
Fiona Cook
Directrice, Affaires et économie
Association canadienne des fabricants de produits chimiques
Groupe de travail de la sidérurgie
François Abdelnour, ing.
Gestionnaire de l’énergie
Ivaco Rolling Mills
Groupe de travail des produits du bois
Paul Lansbergen
Directeur, Fiscalité et questions commerciales
Association des produits forestiers du Canada
Groupe de travail de l’industrie textile
Bruce Cochran
Directeur de la fabrication
Lincoln Fabrics Ltd.
Groupe de travail des produits électriques et
électroniques
Wayne Edwards
Vice-président
EEMAC Council, ElectroFederation
Réseau des gestionnaires de l'énergie du PEEIC
Neil Miller
Conseiller en énergie – Raffinage et approvisionnement
Compagnie Pétrolière Impériale
Groupe de travail de la production d’électricité
Channa S. Perera
Gestionnaire du Programme d’engagement et
de responsabilité en environnement
Association canadienne de l’électricité
Groupe de travail de la production
d’hydrocarbures en amont
Krista Phillips
Analyste des politiques, Environnement, santé et sécurité
Association canadienne des producteurs pétroliers
63
64
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
leaders du peeic par secteur
aliments et boissons A. Harvey & Company Limited, St. John's
Argentia Freezers, Dunville
Abattoir Louis Lafrance & Fils Ltée,
Saint-Séverin de Proulxville
Abattoir Saint-Germain inc, Saint-Germain-de-Grantham
ACA Co-operative Limited, Kentville
Eastern Protein Foods Limited, Kentville
AgEnergy Co-operative Inc., Guelph
Agri-Marché Inc., Saint-Isidore
Alberta Processing Co., Calgary
Aliments Ouimet-Cordon Bleu Inc., Anjou
Aliments Reinhart Foods Limited/Ltée, Stayner
Aliments Ultima Foods inc., Granby
Andrés Wines Ltd., Grimsby
Aljane Greenhouses Ltd., Pitt Meadows
Alkema Greenhouses Ltd., Grimsby
Andrew Hendriks and Sons Greenhouses, Beamsville
Freeman Herbs, Beamsville
Andrew's Greenhouses Inc., Ruthven
Antonio Bajar Greenhouses Limited, Newmarket
Atrahan Transformation Inc., Yamachiche
Balfour Greenhouses Ltd., Fenwick
Beta Brands Limited, London
Black Velvet Distilling Company, Lethbridge
Boekestyn Greenhouses, Jordan Station
Bonduelle Canada Inc., Bedford, Sainte-Cécile-de-Granby,
Saint-Césaire, Saint-Denis-sur-Richelieu, Sainte-Martine
Bonduelle Ontario Inc., Ingersoll, Strathroy, Tecumseh
Border Line Feeders Inc., Ceylon
Breakwater Fisheries Limited, Cottlesville
Brookdale Treeland Nurseries, Niagara-on-the-Lake
Browning Harvey Limited, St. John's, Corner Brook,
Grand Falls-Windsor
Bunge Canada, Montréal
Burnbrae Farms Limited, Lyn, Brockville, Calgary,
Mississauga, Pandora, Winnipeg
Ferme Saint-Zotique, Saint-Zotique
Les Oeufs Beco, Upton
Island Egg, Westholme
Maple Lyn Foods Ltd., Strathroy
C & M Seeds, Palmerston
Cadbury Adams Canada Inc., Toronto
Café Vittoria Inc., Sherbrooke
Campbell Company of Canada, Listowel
Canbra Foods Ltd., Lethbridge
Canada Bread Company Ltd., Calgary, Concord, Etobicoke,
Hamilton, North Bay, Scarborough, Toronto
Multi-Marques Inc., Laval
Cantor Bakery, Montréal
Canyon Creek Soup Company Ltd., Edmonton
Cargill Animal Nutrition, Camrose, Lethbridge
Cargill Foods, High River, Toronto
Cargill Limited, Winnipeg, Sarnia
Cargill Aghorizons, Melbourne, Princeton, Shetland, Staples,
Strathroy, Talbotville, Brandon, Dauphin, Elm Creek, Winnipeg,
Canora, Nicklen Siding, North Battleford, Rosetown, Yorkton,
Albright, Edmonton, Lethbridge, Rycroft, Vegreville
Cargill Meat Solutions, Guelph
Casco Inc., Etobicoke, Cardinal, London, Port Colborne
Cavendish Farms, New Annan
Cedar Field Greenhouses Ltd., Freelton
Cedarline Greenhouses, Dresden
Champion Feed Services Ltd., Barrhead
Champion Petfoods Ltd., Morinville
Clearwater Seafoods Limited Partnership, Bedford
Clearwater Losters Ltd., Arichat, Clark's Harbour
Continental Seafoods, Shelburne
Grand Bank Seafoods, Grand Bank
Highland Fisheries, Glace Bay
Pierce Fisheries, Lockeport
St. Anthony Seafoods Limited, Partnership, St. Anthony
rapport annuel 2009 du peeic
Coca-Cola Bottling Company, Toronto, Calgary
Cold Springs Farm Limited, Thamesford
Colonial Florists Ltd., St. Catharines
Conestoga Meat Packers Ltd., Breslau
Connors Bros., Blacks Harbour
Continental Mushroom Corporation (1989) Ltd., Metcalfe
CosMic Plants Inc., Beamsville
County Grower Greenhouse, Medicine Hat
Crowley Farms Norwood Ltd., Norwood
Cuddy Food Products, London
Dallaire Spécialités Inc., Rouyn-Noranda
Diarytown Products Ltd., Sussex
Diageo Canada Inc., Gimli
Domric International Ltd., Ruthven
Don Chapman Farms Ltd./Lakeview Vegetable
Processing Inc., Queensville
Dykstra Greenhouses, St. Catharines
E.D. Smith and Sons LP, Seaforth
E.D. Smith and Sons LP, Winoma
East Side Acres, Leamington
Effem Inc., Bolton, Newmarket
Exceldor Coopérative Avicole, Saint-Anselme
Export Packers Foods Limited, Paris
Family Muffins & Desserts Inc., Sherwood Park
Family Tradition Foods (Tecumseh) Inc., Tecumseh
Fancy Pokket Corporation, Moncton
Federated Co-operatives Limited, Saskatoon
Ferme Daichemin s.e.n.c, Saint-Damase, Saint-Pie
Ferme Gilles et Francine Lahaie enr.,
Saint-Michel-de-Napierreville
Ferme Hum-An-Son, Saint-Malachie
Ferme La Rouquine inc., Chicoutimi
Fernlea Flowers Limited, Delhi
Fleischmann's Yeast, Calgary
Flora Park Inc., Sherrington
Foothills Creamery Ltd., Calgary, Edmonton
Lone Pine Cheese Ltd., Didsbury
Freybe Gourmet Foods Ltd., Langley
Frito Lay Canada, Mississauga, Cambridge, Lethbridge,
Lévis, New Minas, Pointe-Claire, Taber
Funster Natural Foods Inc., London
Furlani's Food Corporation, Mississauga
G.E. Barbour Inc., Sussex
Ganong Bros. Limited, St. Stephen
Gencor Foods Inc., Kitchener
General Mills Canada Corporation, Midland, Saint-Hubert,
Winnipeg
George Sant & Sons Greenhouses, Kleinburg
Green Mountain Gardens, Stoney Creek
Greenfield Gardens (Niagara) Inc., Fenwick
Greenwood Mushroom Farm, Ashburn, Greenwood
Griffith Laboratories Ltd., Toronto
Gull Valley Greenhouses, Blackfalds
H.J. Heinz Company of Canada Ltd., Leamington
Heritage Frozen Foods Ltd., Edmonton
Hershey Canada Inc.
Hillside Hothouse Ltd., Ruthven
Hiram Walker & Sons Limited
Homeland Grain Inc., Burgessville
HSF Foods Ltd., Centreville
Hubberts Industries, Brampton
Humpty Dumpty Snack Foods Inc., Summerside
Ice River Springs Water Co. Inc., Feversham
Icewater Seafoods Inc., Arnold's Cove
Imperial Tabacco Canada Ltd, Montréal
Inovata Foods Corp., Edmonton
Jadee Meat Products Ltd., Beamsville
Jeffery's Greenhouses Plant II Limited, Jordan Station
Jolly Farmer Products Inc., Northampton
JTI–Macdonald Corp., Montréal
Kraft Canada Inc., Ville Mont-Royal, Biscuiterie Montréal
East York Bakery, Toronto
Kuyvenhoven Greenhouses Inc., Brampton, Halton Hills
La Coop fédérée, Montréal, Joliette, Saint-Romuald
La Corporation d'aliments Ronzoni du Canada, Montréal
La Fromagerie Polyethnique inc., Saint-Robert
La Rocca Creative Cakes, Thornhill
Laprise Farms Ltd., Pain Court
Lassonde Beverages Canada, Toronto
Leahy Orchards Inc., Franklin, Saint-Antoine-Abbé
Legacy Cold Storage Ltd., Chilliwack
Legal Alfalfa Products Ltd., Legal
Les Aliments Dainty Foods, Windsor
Les Aliments Dare Limitée, Sainte-Martine
Les Cuisines Gaspésiennes Ltée, Matane
Les Distilleries Schenley Inc., Salaberry-de-Valleyfield
Les Jardiniers du chef, Blainville
65
66
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Les Luzernes Belcan du Lac St-Jean Inc.,
Hébertville Station
Les Oeufs-Bec-O inc., Upton
Les Oeufs d'Or, Val d'Or
Les Productions Horticules Demers Inc., St-Nicolas
Les produits Zinda Canada Inc., Candiac
Les Serres Daniel Lemieux Inc., Saint-Rémi
Les Serres Florinove, Saint-Paulin
Les Serres Gola, Mont-Saint-Grégoire
Les Serres Granby Inc., Granby
Les Serres Maedler (1989) inc., Nyon
Les Serres R. Bergeron Inc., Saint-Apollinaire
Les Serres Riel inc., Saint-Rémi
Les Serres Sagami (2000) Inc., Chicoutimi, Sainte-Sophie
Les Serres Nouvelles Cultures Inc., Sainte-Sophie
Les Serres Serge Dupuis, Saint-Élie-de-Caxton
Les Serres Saint-Benoît-du-Lac inc., Austin
Les Viandes du Breton Inc., Rivière-du-Loup
Lilydale Cooperative Ltd., Edmonton
Lucerne Foods, Calgary
Lyo-San Inc., Lachute
Madelimer Inc., Grande-Entrée
Maison des Futailles, Saint-Hyacinthe
Maple Leaf Foods Inc.
Canada Bread Company Ltd.
Multi-Marques Inc., Laval
Garden Province Meats Inc.
Hub Meats, Moncton
Landmark Feed Inc.
Larsen Packers Limited
Maple Leaf Consumer Foods
Maple Leaf Fresh Foods
Maple Leaf Poultry
Rothsay
Shur-Gain
Maple Lodge Farms Ltd, Norval
Marsan Foods Limited, Toronto
Mastronardi Estate Winery, Kingsville
McCain Foods (Canada), Calgary
Menu Foods, Streetsville
Meyers Fruit Farms and Greenhouses, Niagara-on-the-Lake
Midwest Food Products Inc., Carberry
Minor Bros. Farm Supply Ltd, Dunnville
Mitchell's Gourmet Foods Inc, Saskatoon
Montréal Pita Inc., Montréal
Mother Parkers Tea & Coffee Inc., Ajax, Mississauga
Mt. Lehman Greenhouses (1999) Ltd., Mt. Lehman
Nadeau Poultry Farm Ltd., Saint-François-de-Madawaska
Nanticoke Greenhouses Limited, Simcoe
Nature Fresh Farms, Leamington
NESCO Meats Inc., Melfort
Nestlé Canada Inc., London
Nestlé Purina PetCare, Mississauga
Nestlé Waters Canada, Guelph
Noël Wilson & Fils S.N.C., Saint-Rémi
Norfolk Greenhouses Inc., Courtland
Norman Jobin Farms, Maidstone
Northern Alberta Processing Co., Edmonton
Northumberland Co-operative Limited, Miramichi
Nunavut Development Corporation, Rankin Inlet
Oakrun Farm Bakery Ltd, Ancaster
Ocean Legacy, L'Étang
Ocean Nutrition Canada Ltd., Dartmouth
Okanagan North Growers Cooperative, Winfield
Old Dutch Foods Ltd., Winnipeg
Olymel, Red Deer
Omstead Foods Limited, Wheatley
OrangeLine Farms Limited, Leamington
Otter Valley Foods Inc., Tillsonburg
Oxford Frozen Foods Limited, Oxford
Hillaton Foods, Port Williams
P. Ravensbergen & Sons. Ltd., Smithville
Palmerston Grain, Palmerston
Pelee Hydroponics, Leamington
Pepe’s Mexican Foods Inc., Etobicoke
Pepsi–Cola Canada Beverages, Mississauga
PepsiCo Foods of Canada Inc., Peterborough, Trenton
Pernod Ricard Canada, Windsor
Poinsettia Plantation (The), Bothwell
Prairie Mushrooms (1992) Ltd., Sherwood Park
Principality Foods Ltd., Edmonton
Production Serres Yargeau Inc., Sherbrooke
Pyramid Farms Ltd., Leamington
Quality Fast Foods, Edmonton
Quark Farms Ltd., Mossbank
Regal Greenhouses Inc., Virgil
Rekker Gardens Ltd, Bowmanville
Rich Products of Canada Limited, Fort Erie
rapport annuel 2009 du peeic
Rol-land Farm Limited, Campbellville
Ronzoni Foods of Canada, Montréal
Rosa Flora Limited, Dunnville
Rothmans, Benson & Hedges Inc., North York
Sakai Spice (Canada) Corporation, Lethbridge
Scotian Halibut Limited, Clarks Harbour,
Lower Woods Harbour
Schenck Farms & Greenhouses Co. Limited, St. Catharines
Schneider Foods, Ayr, Kitchener, Mississauga,
Port Perry, Toronto
Schuurman Greenhouses Ltd., Branchton
Sepallo Operations LP, Barrhead
Sepp’s Gourmet Foods Ltd, Delta, Richmond Hill
Sifto Canada Corp., Goderich
Soil Less Growing Systems Inc., Calgary
St. David's Hydroponics Ltd., Niagara-on-the-Lake,
Beamsville, St. Davids
Stag’s Hollow Winery and Vineyard Ltd., Okanagan Falls
Stratus Vineyards Limited, Niagara-on-the-Lake
Streef Produce Ltd., Princeton
Sucre Lantic Limitée, Montréal
Sun Valley Foods Canada, London
Sunny Crunch Foods Ltd., Markham
Sunrise Bakery Ltd., Edmonton
Sunrise Farms Limited, Kingsville, Leamington
Sunrise Greenhouses Ltd., Vineland Station
Sun–Rype Products Ltd., Kelowna
SunSelect Produce (Delta) Inc, Aldergrove, Delta
Sunshine Peaks, Leamington
Sunterra Meats Ltd., Innisfail
Sunwold Farms Ltd., Acme
Largie Farm, Dutton
Peterborough Farms, Indian River
Supraliment s.e.c., Trois-Rivières
SYSCO Food Services of Calgary, Kelowna, Toronto
Target Marine Products Ltd, Sechelt
Thomson Meats Ltd., Melfort
Townline/Processing Ltd., Wellington
Transfeeder Inc., Olds
Trevisanutto's Greenhouses, Thunder Bay
Trochu Meat Processors, Trochu
Trophy Foods Inc., Calgary
Unifeed & Premix, Lethbridge
Unilever Canada, Rexdale, Brampton
Valleyview Gardens, Scarborough, Markham
Van Geest Bros. Limited, Grimsby, St. Catharines
Van Noort Florists, Niagara-on-the-Lake
Vandermeer Nursery Ltd., Ajax
VanZanten Greenhouses, Fenwick
Veri Hydroponics Inc., Exeter
Versacold Corporation, Vancouver
Viandes Kamouraska Inc., Saint-Pascal
Vincor International Inc., Niagara Falls
Virgil Greenhouses Ltd., Niagara-on-the-Lake
Vitoeuf Inc., Saint-Hyacinthe
Voogt Greenhouses Inc, Niagara-on-the-Lake
Voortman Cookies Ltd., Burlington
W.J. O'Neil & Sons Ltd., Maidstone
W. Martens Greenhouses Inc., Leamington
Waldan Gardens, Wainfleet
Waterloo Flowers Limited, Breslau
Weesjes Greenhouses Ltd., St. Thomas
Westglen Milling Ltd., Barrhead
Weston Foods Inc., Etobicoke
Weston Bakeries Limited, Kingston, Kitchener, Orillia,
Ottawa, Sudbury, Toronto, Winnipeg
Bronson Bakery Limited, Ottawa
Crissa Bakery, Barrie
Golden Mill Bakery, Hamilton
Maplehurst Bakeries Inc., Brampton
Pete's Mexican Foods Inc., Etobicoke
Weston Fruit Cake Co., Cobourg
Ready Bake Foods Inc., Mississauga
Sir Bagel, Concord
Willow Spring Hydroponics, Bothwell
Willy’s Greenhouses Ltd, Niagara-on-the-Lake
Willy Haeck et Fils Inc., Saint-Rémi
Witzke's Greenhouses Ltd., Courtice
aluminium
Alcan inc., Montréal
Alcan Specialty Aluminas, Brockville
Alcoa Canada Première fusion, Montréal
Alcoa - Aluminerie de Baie-Comeau, Baie-Comeau
Alcoa - Aluminerie Deschambault s.e.n.c, Deschambault
Alcoa - Usine de tige de Bécancour, Bécancour
Aluminerie de Bécancour inc., Bécancour
Almag Aluminum Inc., Brampton
Alsa Aluminum Canada Inc., Bécancour
Alumicor Limited, Toronto
67
68
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Aluminerie Alouette inc., Sept-Îles
Indalex Limited, Port Coquitlam
Indalex Limitée, Pointe-Claire
Indalloy, a division of Indalex Limited, North York
Recyclage d'aluminium Québec inc., Bécancour
brasseries
Big Rock Brewery Ltd., Calgary
John Allen Brewing Company (The), Halifax
Les Brasseries Labatt du Canada, Toronto, Edmonton,
London, St. John's
La Brasserie Labatt, LaSalle
Les Brasseurs du Nord inc., Blainville
Molson Canada, Edmonton, Ontario, Montréal, Vancouver
Moosehead Breweries Limited, St. John
Pacific Western Brewing Company, Prince George
Sleeman Brewing and Malting Co. Ltd., Guelph
Sleeman Maritimes Ltd., Dartmouth
Steelback Brewery Inc., Tiverton
Unibroue Inc., Chambly
Westcan Malting Ltd., Alix
caoutchouc
AirBoss Rubber Compounding, Kitchener
Brenntag Canada inc, Mississauga
Compagnie Henry Canada Inc., Lachine
Fuller Industrial Corporation, Lively
GDX Canada Inc., Welland
Goodyear Canada Inc., Napanee
Hamilton Kent, Toronto
Lanxess Inc., Sarnia
Michelin North America (Canada) Inc., New Glasgow
NRI Industries Inc., Toronto
Soucy Techno Inc., Forest Rock
Technologies Veyance Canada Inc.,
Saint-Alphonse de Granby
Waterville TG Inc., Waterville
chaux
Carmeuse Beachville (Canada) Limited, Blind River
Carmeuse Lime (Canada) Limited, Dundas, Ingersoll
Chemical Lime Company of Canada Inc., Langley
Graymont (NB) Inc., Havelock
Graymont (QC) Inc., Bedford
Graymont Western Canada Inc., Calgary
ciment
Advanced Prescast Inc., Bolton
Arriscraft International, Saint-Étienne-des-Grès
ESSROC Canada Inc., Picton
Gordon Shaw Concrete Products Ltd., Windsor
International Erosion Control Systems, West Lorne, Rodney
Lafarge Canada inc., Montréal
Lehigh Inland Cement Limited, Edmonton
Lehigh Northwest Cement Limited
Pre-Con Inc., Brampton
St. Lawrence Cement Inc., Mississauga
Dufferin Concrete, Concord
St. Marys Cement Corporation, Bowmanville
construction
AnMar Mechanical & Electrical Contractors Ltd., Lively
ATCO Structures Inc., Calgary, Spruce Grove
Basin Contracting Limited, Enfield
Floating Pipeline Company Incorporated (The)
Halifax, Saint John
Lockerbie & Hole Industrial Inc., Edmonton
M J Roofing & Supply Ltd., Winnipeg
Mira Timber Frame Ltd., Stoney Plain
Moran Mining & Tunnelling Ltd., Lively
Northland Building Supplies Ltd., Edmonton
Production Paint Stripping Ltd., Toronto
Whitemud Iron Works, Edmonton
engrais
Agrium Inc., Redwater
Mosaic Potash Belle Plaine, Belle Plaine
Mosaic Potash Colonsay, Colonsay
Mosaic Potash Esterhazy, Esterhazy
Simplot Canada (II) Limited, Portage La Prairie
rapport annuel 2009 du peeic
exploitation minière
fabrication de matériel de transport
Barrick Gold Corporation, Rouyn-Noranda
BHP Billiton Diamonds Inc., Yellowknife
Canadian Salt Company Limited (The), Pugwash
Construction DJL Inc., Boucherville, Carignan
Continental, division de Construction DJL Inc.,
Boucherville, Shawinigan
Pavages Beau-Bassin, division de Construction DJL Inc.,
New Richmond, Cascapédia
De Beers Canada Inc., Toronto, Yellowknife, Timmins
Demix Agrégats, Varennes
Douglas Barwick Inc., Brockville
Echo Bay Mines Ltd., Edmonton
Foseco Canada Inc., Guelph
Hillsborough Resources Limited, Campbell River
Iron Ore Company of Canada, Labrador
Johnson Matthey Limited, Brampton
Les Tourbières Berger Ltée, Saint-Modeste
Luzenac Incorporated, Timmins
P. Baillargeon Ltée, Saint-Jean-sur-Richelieu
Premier Horticulture Ltée, Rivière-du-Loup
Teck Cominco Limited, Vancouver, Trail
Williams Operating Corporation, Marathon
Vale Inco, Toronto, Copper Cliff, Mississauga, Port Colborne,
Thompson
Xstrata Canada Corporation, Toronto
Xstrata Coal Canada Donkin, Glace Bay
Xstrata Copper Canada, CCR Refinery, Montréal, Kidd Creek,
Timmins, Horne, Rouyn-Noranda
Xstrata Nickel Canada, Sudbury Operations, Falconbridge
Fraser Morgan, Sudbury
Fraser Mine, Sudbury
Montcalm, Timmins
Nickel Rim, Sudbury
Raglan, Nunavik
Sudbury Mines, Sudbury
Xstrata Zinc Canada, Brunswick Mine, Bathurst
Brunswick Smelter, Belledune
Fonderie General, Lachine
Noranda-Matagami, Matagami
CEZ Refinery
A.G. Simpson Automotive Inc., Cambridge, Oshawa,
Scarborough
ABC Group Inc., Toronto
ABC Climate Control Systems Inc, Toronto
ABC Group Exterior Systems, Toronto
ABC Group Interior Systems, Toronto
ABC Group Product Development, Toronto
ABC Metal Products Inc., Toronto
LCF Manufacturing Ltd., Rexdale
LCF Manufacturing Ltd., Weston
Aalbers Tool & Mold Inc., Oldcastle
Alcoa Wheel Products Collingwood, Collingwood
Anton Mfg., Concord
ArvinMeritor Canada, Tilbury
B&W Heat Treating Canada ULC, Kitchener
Blau Autotec Inc., Brampton
Bombardier Aerospace, Downsview
Bombardier Produits Récréatifs, Valcourt
Bovern Enterprises Inc., Markham
Burlington Technologies Inc, Burlington
Cami Automotive Inc., Ingersoll
Chalmers Suspensions International Inc., Mississauga
Chemin de fer Canadien Pacifique, Montréal
Citerne Almac International Inc., Lanoraie
CSI Gear Corporation, Mississauga
DaimlerChrysler Canada Inc., Windsor, Brampton,
Mississauga
Daimler Trucks North America, St. Thomas
Dana Canada Corporation, Brantford, Burlington,
Cambridge, Oakville
Dortec Industries, Newmarket
Dresden Industrial, Rodney, Stratford
Dura–Lite Heat Transfer Products Ltd., Calgary
DYNA-MIG Mfg. of Stratford Inc., Stratford
Edscha of Canada L.P., Niagara Falls
F & P Mfg., Inc., Tottenham
Faurecia Automotive Seating, Bradford
Ford Motor Company of Canada, Limited, Oakville,
St. Thomas, Windsor
GATX Rail Canada, Côteau-du-Lac, Moose Jaw, Red Deer,
Rivière-des-Prairies, Sarnia, Montréal
General Motors du Canada Limitée, Oshawa, St. Catharines,
Windsor
69
70
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Glueckler Metal Inc., Barrie
Halla Climate Control Canada Inc, Belleville
Héroux Devtek Inc., Longueuil, Scarborough
Kingsville Stamping Ltd., Kingsville
Hitachi Construction Truck Manufacturing Ltd., Guelph
Honda of Canada Mfg., Alliston
Honeywell Limited, Stratford
Iafrate Machine Works Ltd., Thorold
International Truck and Engine Corporation Canada,
Chatham
Jefferson Elora Corporation (JEC), Elora
Johnson Controls LP, Lakeshore, London, Milton,
Mississauga, Orangeville, Tillsonburg, Whitby
Lear Corporation, Mississauga
Leggett & Platt London, London
Schukra of North America, Lakeshore
Litens Automotive Partnership, Woodbridge
Mancor Canada Inc., Oakville
Massiv Die-Form, Brampton
Meritor Suspension Systems Company, Chatham, Milton
Métal Marquis inc., La Sarre
Modatek Systems, Milton
Montupet Ltée, Rivière-Beaudette
National Steel Car Limited, Hamilton
Nemak of Canada, Windsor
Neptunus Yachts Inc., St. Catharines
Niagara Piston Inc., Beamsville
Northstar Aerospace (Canada) Inc., Milton
NTN Bearing Mfg. Canada, Mississauga
Omron Dualtec Automotive Electronics Inc., Oakville
Ontario Drive & Gear Limited, New Hamburg
Orenda Aerospace Corporation, Mississauga
Orion Bus Industries Inc., Mississauga
Pilkington Glass of Canada, Collingwood
Platinum Tool Technologies Inc., Oldcastle
Portec Produits Ferroviaires Ltée, Saint-Jean-sur-Richelieu
Pratt & Whitney Canada Inc., Longueuil, Enfield,
Saint-Hubert
Presstran Industries, St. Thomas
Prévost Car Inc., Sainte-Claire
Prince Metal Products Ltd, Windsor
Procor Limited, Oakville, Edmonton, Joffre, Regina, Sarnia
Remtec Inc., Chambly
Rockwell Automation Canada Inc., Stratford
Rollstamp Mfg., division of Decoma International Inc.,
Concord
Russel Metals Inc., Mississauga
Siemens VDO Automotive Inc., Tilbury, Windsor
Simcoe Parts Service Inc., Alliston
Stackpole Limited, Mississauga
Standard Aero Ltd., Winnipeg
STT Technologies Inc., Concord
Sydney Coal Railway Inc., Sydney
Tool–Plas Systems Inc., Oldcastle
Toral Cast Integrated Technologies, Concord
Toyota Motor Manufacturing Canada Inc., Cambridge
TRW Automotive, St. Catharines, Woodstock
TS Tech Canada Inc., Newmarket
UBE Automotive North America Sarnia Plant, Inc., Sarnia
Unison Engine Components, Orillia
Ventra Group Co., Calgary
Flex-n-Gate Bradford, Bradford
Flex-n-Gate Canada , Tecumseh
Flex-n-Gate Seeburn, Beaverton, Tottenham
Veltri Metal Products, Glencoe, Tecumseh, Windsor
Ventra AFR, Ridgetown
Ventra Plastics Kitchener, Kitchner
Ventra Plastics Peterborough, Peterborough
Ventra Plastics Windsor, Windsor
Volvo Cars of Canada Ltd., Toronto
Wallaceburg Preferred Partners, Wallaceburg
Woodbridge Foam Corporation, Mississauga
ZF Heavy Duty Steering Inc., St. Thomas
fabrication générale
2527-4572 Québec Inc (Les Serres Bergeron),
Notre-Dame-du-Laus, Notre-Dame-de-la-Salette
30852030 Québec Inc (Serres Maryvon), L'Ascension
3M Canada Inc., London, Brockville, Etobicoke,
Morden, Perth
A1 Label Inc, Toronto
ABCO Industries Limited, Lunenburg
Aberfoyle Metal Treaters Ltd, Guelph
Acuity Innovative Solutions, Richmond Hill
Acadian Platers Company Limited, Etobicoke
Accuride Canada Inc., London
Active Burgess Mould & Design, Windsor
Advanced Ag and Industrial Ltd., Biggar
rapport annuel 2009 du peeic
Airex Industries Inc., Montréal, Drummondville
Alcan Packaging Canada Limited, Weston
Aluminum Surface Technologies, Burlington
American Color Graphics Inc., Stevensville
Anchor Lamina Inc., Cambridge, Mississauga, Windsor
Anchor Lamina Inc., Reliance Fabrications, Tilbury
Art Design International Inc., Saint-Hubert
Artopex Plus Inc., Granby, Laval
Arva Industries Inc., St. Thomas
Associated Tube Industries, Markham
Automatic Coating Limited, Scarborough
BabCock & WilCox Canada Ltd., Cambridge
Baron Metal Industries Inc, Woodbridge
BASF The Chemical Company, Georgetown
Batteries Power (Iberville) Ltée, Saint-Jean-sur-Richelieu
B.C. Instruments, Schomberg, Barrie
Bentofix Technologies Inc., Barrie
Bernard Breton Inc., Saint-Narcisse-de-Beaurivage
Best Color Press Limited, Vancouver
Blount Canada Ltd., Guelph
Borden Cold Storage Limited, Kitchener
Bourgault Industries Ltd., Saint-Brieux
Braam's Custom Cabinets, St. Thomas
Brampton Engineering Inc., Brampton
Building Products of Canada Corp., Ville LaSalle, Edmonton,
Pont-Rouge
Canada Mold Technology, Woodstock
CanCoil Thermal Corporation, Kingston
Cambridge Brass Inc., Cambridge
Canwood Furniture Inc., Penticton
Carrière Union Ltée, Québec
Casavant Frères s.e.c., Saint-Hyacinthe
CCL Container Aerosol Division, Penetanguishene
Cello Products Inc., Cambridge
Centerline (Windsor) Limited, Windsor
Centre du Comptoir Sag–Lac Inc., Alma
CertainTeed Gypsum Canada Inc, Mississauga
Chandelles Tradition Ltée, Laval
ChromeShield Co., Windsor
Climatizer Insulation Inc., Etobicoke
CMP Advanced Mechanical Solutions (Ottawa) Ltd
CMP Solutions Mécaniques Avancée Ltée, Châteauguay
CNH Canada Ltd., Saskatoon
Colonial Tool Group Inc., Windsor
Colourific Coatings Ltd., Mississauga
Columbia Industries Limited, Sparwood
Comp-Tech Mfg. Inc., North York
Compagnies du Groupe DATA (Les), Granby
Conference Cup Ltd, London
Control Skateboards Inc, Saint-Nicolas
Cosella-Dorken Products Inc., Beamsville
Crown Metal Packaging Canada LP, Concord,
Ville Saint-Laurent
CUMI Canada Inc., Summerside
Curtiss-Wright Flow Control, Indal Technologies, Mississauga
Data Group of Companies (The), Brampton, Drummondville,
Brockville
Davis Wire Industries Ltd., Delta
Dawn Canadian Labels Inc., Markham
Descor Industries Inc., Markham
DEW Engineering and Development Limited, Miramichi,
Ottawa
Dipaolo CNC Retrofit Ltd., Mississauga
Dixie Electric Ltd., Concord
Durable Release Coaters Limited, Brampton
Dura-Chrome Limited, Wallaceburg
Dutch Industries Ltd., Pilot Butte, Regina
EHC Global, Oshawa
EJC Mining Equipment Inc., Burlington
Emballages Alcan Lachine, Lachine
Emerson Process Mgmt., Edmonton
Engauge Controls Inc., Lakeshore
Enstel Manufacturing Inc., Concord
Envirogard Products Ltd., Richmond Hill
Ezeflow Inc., Granby
Fabrication S. Houle inc., Saint-Germain-de-Grantham
Fantech Limited, Bouctouche
Fileco Inc., Division of Teknion Furniture Systems, Concord
Floform Industries Ltd., Winnipeg, Regina, Saskatoon,
Edmonton
Franke Kindred Canada Limited, Midland
Futuretek-Bathurst Tool Inc., Oakville
Garant, Saint-François
Garland Commercial Ranges Limited, Mississauga
Garrtech Inc, Stoney Creek
Genfoot Inc., Montréal
George A. Wright & Son General Services Inc., Kingston
Georgia-Pacific Canada, Inc., Thorold
Global Wood Concepts Ltd., North York
71
72
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Greif Bros. Canada Inc., Oakville, Stoney Creek
Groupe Altech 2003 Inc., Pointe-Claire
Gunnar Manufacturing Inc., Calgary
Hallink RSB Inc., Cambridge
Hartmann Canada Inc., Brantford
Hendrickson Spring, Stratford
Henkel Canada Corporation, Consumer Adhesives, Brampton
Heritage Memorials Limited, Windsor
Hercules SLR Inc., Dartmouth
Hilroy, A Division of MeadWestvaCo Canada LP, Toronto
Hitachi Canadian Industries Ltd., Saskatoon
Hood Packaging Corporation, Calgary
Horst Welding Ltd., Listowel
Hurteau & Associés Inc. (Fruits & Passion), Candiac
Hydroform Solutions, Brampton
Ibis Products Limited, Scarborough
Imprimerie Interweb Inc., Boucherville
Imprimeries TransContinental S.E.N.C., Boucherville
Independent Mirror Industries Inc., Toronto
Industrie Bodco Inc., Saint-François-Xavier
Industries Graphiques Cameo Crafts Limitée, Montréal
Integria Inc., Saint-Laurent
Interface Flooring Systems (Canada) Inc., Belleville
J. A. Wilson Display Ltd., Mississauga
Jay Ge Electroplating Ltd., Laval
Jervis B. Webb Company of Canada Ltd., Hamilton
John Gavel Custom Manufacturing Ltd, Emo
Jones Packaging Inc., London
JTL Integrated Machine Ltd., Port Colborne
Juliana Manufacturing Ltd., Winnipeg
KelCoatings Limited, London
KI Pembroke LP, Pembroke
KIK Custom Products, Etobicoke
Kobay Tool & Stampings Inc., Scarborough
Korex Canada , Toronto
Korex Don Valley ULC, Toronto
Kwality Labels Inc., Richmond Hill
KWH Pipe (Canada) Ltd., Huntsville, Saskatoon
La Compagnie Américaine de Fer et Métaux inc, Montréal
Larsen & D'Amico Manufacturing Ltd., Edmonton
Lee Valley Tools Ltd., Ottawa, Carp
Les Distributions Option Kit Inc., Québec
Les Industries Peinteck Inc., Chesterville
Les Production Ranger (1988) Inc., Granby
Les Technologies Fibrox Ltée, Thetford Mines
Lincoln Electric Canada, Toronto
L’Oréal Canada Inc., Ville Saint-Laurent
Lofthouse Manufacturing Ltd., Burk's Falls
Lowe-Martin Group (The), Ottawa, Mississauga
Ludlow Technical Products Canada, Ltd., Gananoque
Maclean Engineering & Marketing Co. Limited, Collingwood
Magnum Signs Inc., Kent Bridge
Maksteel Service Centre, Mississauga
Manor Tool & Die Ltd., Oldcastle
Manufacturier TechCraft Inc., Laval
Marcel Depratto Inc, Saint-Louis-de-Richelieu
Maritime Geothermal Ltd., Petitcodiac
Matériaux Spécialisés Louiseville Inc., Louiseville
Maverick Canada Limited, Wallaceburg
McCabe Steel, a division of Russel Metals Inc., Stoney Creek
McCloskey International Limited, Peterborough
MeadWestvaCo Packaging Systems LP, Ajax, Pickering,
Toronto
Metal World Incorporated, Torbay
Métalus Inc., Drummondville
Metex Heat Treating Ltd., Brampton
Metro Label Company Ltd., Toronto
Metro Label Pacific Ltd., Langley
Métro Jonergin Inc., Saint-Hubert
Metroland Printing, Publishing & Distributing, Mississauga
Meuble Idéal Ltée, Saint-Charles-de-Bellechase
Meubles Canadel Inc., Louiseville
Miralis inc., Saint-Anaclet-de-Lessard
MLT International, Saint-Pie
Mobilier MEQ Ltée, La Durantaye
Momentum, Newmarket
Mondo America Inc., Laval
Montebello Packaging, Hawkesbury
Multy Industries Inc., North York
Nexans Canada Inc., Montréal-Est
Nord Gear Limited, Brampton
North American Decal, Markham
Norwest Precision Limited, Weston
Nutech Brands Inc., London
Oberthur Jeux et Technologies Inc., Montréal
OCM Manufacturing, Ottawa
Oetiker Limited, Alliston
O-I Canada Corporation, Montréal
Olympic Tool & Die Inc., Mississauga
Owens Corning Canada Inc., Toronto
rapport annuel 2009 du peeic
Padinox Inc., Charlottetown, Winsloe
Paisley Brick & Tile Co. Ltd., Paisley
Patt Technologies Inc., Saint-Eustache
Pavage U.C.P. Inc., Charlesbourg
Pavex Ltée, Jonquière
Piddi Design Associates Limited, Mississauga
Pinnacle Finishing, Chatham
Pinnacle Mold Inc., Tecumseh
Placage Chromex Inc., Sainte-Foy
Placer Dome Canada Limited, Vancouver
Polycote Inc., Concord
Polytainers Inc., Toronto
Pomatek Inc., Delson
Poutrelles Delta Inc., Sainte-Marie
PowerComm Inc., Edmonton, Grande Prairie, Hardisty,
Lloydminster, Nisku, Olds, Provost
Prémoulé Countertops, Saint-Augustin-de-Desmaures
Prestige Glass International, Elliot Lake
PrintWest Communications Ltd., Regina, Saskatoon
PRO–ECO Limited, Oakville
Procter & Gamble Inc., Brockville
Québecor World Islington, Etobicoke
Québecor World Aurora, Aurora
Québecor World Concord, Concord
Québecor World Dartmouth, Dartmouth
Québecor World Edmonton, Edmonton
Québecor World LaSalle, LaSalle
Québecor World Richmond Hill, Richmond Hill
Québecor World Web Press Graphics, Port Coquitlam
Quick Build Technologies, Sherwood Park
Ready Rivet & Fastener Ltd., Kitchener
Reko International Group Inc., Oldcastle
Reko Tool & Mould (1987) Inc., Oldcastle
Reko Automation & Machine Tool, Tecumseh
Concorde Machine Tool, Tecumseh
Resco Canada Inc., Grenville-sur-la-Rouge
RLD Industries Ltd, Ottawa
Royal Dynamics Co., Woodbridge
Royal Machine Manufacturing Co., Woodbridge
Royal Window Coverings (Canada) Inc, Boisbriand
Royalbond Co., Woodbridge
Russel Metals Inc., Burlington, Calgary
McCabe Steel, a division of Russel Metals Inc.,
Stoney Creek
Russell Industries, St. Catharines
Canadian Babbitt Bearings Ltd., Brantford
CME Protective Coatings, Sarnia
Gudgeon Thermfire International Inc., London
S.A. Armstrong Limited, Scarborough
S.C. Johnson and Son, Limited, Brantford
Sabre Machnie Tool Inc., Oldcastle
Saint-Gobain Ceramic Materials Canada Inc., Niagara Falls
Samuel Strapping Systems, Scarborough
Sandvik Materials Technology Canada, Arnprior
Sandvik Tamrock Canada Inc., Lively
Sani Métal Ltée, Québec
Scapa Tapes North America, Renfrew
Shorewood Packaging Corp., Brockville, Scarborough
Siemens Milltronics Process Instruments Inc., Peterborough
Simmons Canada Inc., Brampton
Snap–on Tools of Canada Ltd., Newmarket
Société Laurentide Inc., Shawinigan
Sonaca NMF Canada, Mirabel
Soprema Inc., Drummondville
Spartek Systems, Sylvan Lake
Specialty Porcelain Products Inc., Burlington
Sportspal Products, North Bay
Stanley Canada Corporation, Smiths Falls
Steelcase Canada Ltd., Markham
Stepan Canada Inc., Longford Mills
Suntech Heat Treating Ltd., Brampton
Superior Radiant Products Ltd., Stoney Creek
Techform Products Limited, Penetanguishene
Teknion Furniture Systems, Toronto
Teknion Roy & Breton Inc., Saint-Romuald
RBLogistek, Saint-Romuald
RBTek, Saint-Romuald
Roy & Breton, Saint-Vallier
Teknion Concept, Lévis
Teknion Québec, Montmagny
Timken Canada LP, St. Thomas
Times Fiber Canada Limited, Renfrew
Tri–Graphic Printing (Ottawa) Ltd., Ottawa
Thermetco Inc., Montréal
TransContinental Interweb Toronto, Mississauga
TransContinental Gagné, Louiseville
TransContinental RBW Graphics, Owen Sound
TransContinental Printing 2005 G.P., Saskatoon
73
74
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Trenergy Inc., St. Catharines
Tube-Fab Ltd., Mississauga, Charlottetown
Ultramet Industries Inc., Breslau
Uni-Fab, Oldcastle
Unifiller Systems Inc., Delta
Unique Tool & Gauge Inc., Windsor
Unitrak Corporation Limited, Port Hope
USNR, Plessisville
VA TECH Ferranti–Packard Transformers Ltd., Hamilton
Van Wyck Packaging Ltd., Owen Sound
Vannatter Group Inc., Wallaceburg
Velcro Canada Inc., Brampton
Vesta Marble & Granite Ltd., Ottawa
V.N. Custom Metal Inc., North York
VicWest Steel, Oakville
Wabash Alloys Mississauga, Mississauga
Waiward Steel Fabricators Ltd., Edmonton
Walsh Brothers Welding, Mitchell
Welland Forge, Welland
Welsh Industrial Manufacturing Inc., Stoney Creek
Wescam Inc., Burlington
Wheeltronic Ltd., Mississauga
Windham Harvest Specialties Limited, Simcoe
Woodman Machine Products Ltd., Kingston
ZENON Environmental Inc., Oakville
fonte
Ancast Industries Ltd, Winnipeg
Bibby–Ste–Croix, Sainte-Croix
Breyer Casting Technologies Inc., Brampton
Canadian Specialty Castings Incorporated, Niagara Falls
Century Pacific Foundry Ltd., Surrey
Crowe Foundry Limited, Cambridge
Deloro Stellite Inc., Belleville
Elkem Métal Canada Inc, Chicoutimi
ESCO Limited, Port Coquitlam, Port Hope
Gamma Foundries Limited, Richmond Hill
Grenville Castings Limited, Merrickville, Perth, Smith Falls
M.A. Steel Foundry Ltd., Calgary
Magotteaux Ltée, Magog
Mueller Canada, Saint-Jérome
Norcast Castings Company Ltd., Mont-Joli
Ramsden Industries Limited, London
Supreme Tooling Group, Toronto
Unison Engine Components, Orillia
Vehcom Manufacturing, Guelph
Wabi Iron & Steel Corporation, New Liskeard
Wabtec Foundry-Div. of Watec Canada Inc., Wallaceburg
hydrocarbures en amont
AltaGas Services Inc., Wabasca
Baytex Energy Ltd., Taber
BP Canada Energy Company, Calgary, Edson, Grande Prairie,
Rocky Mountain House
Chevron Canada Limited, Vancouver, Burnaby, Calgary
Connacher Oil and Gas Ltd., Calgary
ConocoPhillips Canada, Calgary, Deep Basin, Wembley,
Rimbey/O'biese, Southern Plains, Big Valley, Jenner, Morrin,
Vulcan, Kaybob/Edson, Edson, Northern Plains, Foothills,
delta du Mackenzie, Atlantic French Corridor
Crescent Point Energy Trust, Calgary, Sounding Lake
Devon Canada Corporation, Calgary, Central, Deep Basin,
Foothills, Lloydminster, Peace River, Fairview,
Northern Plains, Fort McMurray, nord-est de la ColombieBritannique, nord-west de l'Alberta, Fort St. John
Duke Energy Transmissin Gas, Calgary, Chetwynd, Fort
Nelson, Hope, Mile 117, Mile 126, Pink Mountain, Taylor,
Vancouver
EnCana Corporation, Calgary
Enbridge Pipelines Inc., Calgary, Edmonton
Floating Pipeline Company (The), Halifax, Saint John
Keyspan Energy Canada, Rocky Mountain House
Newalta Corporation, Abbotsford, Airdrie, Amelia, Brooks,
Calgary, Cranbrook, Drayton Valley, Drumheller, Eckville,
Edmonton, Elkpoint, Fort St. John, Gordondale, Grande
Prairie, Halbrite, Hays, Hughenden, Nisky, Nilton Junction,
Nanaimo, North Vancouver, Pigeon Lake, Prince George,
Raymond, Red Earth, Redwater, Regina, Richmond,
Sparwood, Stauffer, Stettler, Surrey, Taber, Valleyview,
West Stoddart, Willesden Green, Winfield, Zama
Nexen Canada Ltd., Calgary
Northrock Resources Ltd., Calgary, Niton Junction
Paramount Resources Ltd., Calgary
Pengrowth Corporation, Calgary
Penn West Petroleum Ltd., Minnehik Buck Lake
Rider Resources Ltd., Calgary
Talisman Energy Inc., Calgary, Carlyle, Chauvin (Alb.),
Chauvin (Sask.), Chetwynd, Edson, Grande Prairie,
Lac La Biche, Shaunavon, Turner Valley, Warburg, Windsor
Taurus Exploration Ltd., Consort, Veteran
rapport annuel 2009 du peeic
pâtes et papiers
AbitibiBowater Inc., Montréal, Alma, Amos, Baie–Comeau,
Beaupré, Brooklyn, Bridgewater, Clermont,
Dolbeau-Mistassini, Fort Frances, Girardville,
Grand Falls-Windsor, Grand-Mère, Iroquois Falls,
Jonquière, Maniwaki, Mistassini, Price, Saint-Félicien,
Saint-Raymond, Thorold
Alberta-Pacific Forest Industries Inc., Boyle
Atlantic Packaging Products Ltd., Agincourt, Brampton,
Don Mills, Ingersoll, Mississauga, Scarborough, Whitby
British Confectionery Company Limited, Mount Pearl
Canfor Pulp Limited Partnership, Intercontinental,
Prince George, Northwood
Cariboo Pulp and Paper Company Limited, Quesnel
Caraustar Industrial & Consumer Products Group, Kingston
Cascades Inc., Kingsey Falls
Cascades Boxboard Group, Montréal, East Angus,
Jonquière, Toronto, Mississauga
Cascades Fine Paper Group, Saint-Jerôme, Breakeyville,
Saint-Jerôme
Converting Center, Saint-Jérôme
Cascades Tissue Group, Candiac, Kingsey Falls, Lachute
Cascades Speciality Products Group, Kingsey Falls
Cascades Enviropac, Berthierville
Cascades Lupel, Cap-de-la-Madeleine
Cascades Multi-Pro, Drummondville
Cascades East Angus, East Angus
Cascades Papier Kingsey Falls, Kingsey Falls
Cascades Conversion inc., Kingsey Falls
Daishowa-Marubeni International Ltd., Peace River
Domtar Inc, Montréal, Dryden, Espanola, Lebel-sur-Quévillon,
Ottawa, Terrebonne, Windsor
Emballages Mitchel-Lincoln Ltée, Saint-Laurent,
Drummondville
Emballages Festival Inc., Montréal
Emballages Smurfit-Stone Canada inc., La Tuque
Smurfit-Stone, Pontiac
F.F. Soucy Inc., Rivière-du-Loup
Greif Bros. Canada Inc., LaSalle, Niagara Falls
Interlake Papers, St. Catharines
Irving Forest Services Limited, St. John
Irving Papers Inc., St. John
Irving Tissue Corporation, Dieppe
Irving Tissue Inc., Dieppe
Kord Products Inc., Brampton
Kruger Inc., Montréal, Trois-Rivières
Division de Papiers Journal, Sherbrooke
Atelier de desencrage, Sherbrooke
Longue-Rive Planing and Drying Mill, Longue-Rive
Kruger Products-Québec, Gatineau, Crabtree,
Sherbrooke
Kruger Products-British Columbia, New Westminster
Kruger Products-Alberta, Calgary
Krupack Packaging, LaSalle, Brampton, Montréal
Kruger Wayagamack inc., Trois-Rivières
Corner Brook Pulp & Paper Limited, Corner Brook
Les Cartons Northrich Inc., Granby
Marathon Pulp Inc., Marathon
Maritime Paper Products Limited, Dartmouth
Master Packaging Inc, Dieppe
Neenah Paper Company of Canada, Terrace Bay
NewPage Port Hawkesbury Limited, Port Hawkesbury
Norampac Inc., Saint-Bruno, Burnaby, Cabano, Calgary,
Drummondville, Moncton, Vaughn
Norampac Lithotech, Scarborough
Norampac Inc. OCD, Mississauga
Norampac Inc. SPB, Montréal
NorskeCanada, Campbell River
Paper Source Converting Mill Corp.
Papiers Scott Limitée, Crabtree, Gatineau, Lennoxville
Papiers Stadacona, Québec
Peterboro Cardboards Limited, Peterborough
Pope & Talbot Ltd., Nanaimo
Rosmar Litho Inc., Baie d'Urfé
SAC Drummond Inc., Saint-Germain-de-Grantham
Sonoco Canada Corporation, Trois-Rivières
St. Marys Paper Ltd., Sault Ste. Marie
Tembec Paper Group, Spruce Falls Operations
Tolko Industries Ltd., Armstrong, Heffley Creek, High Level,
High Prairie, Kelowna, Lumby, Meadow Lake, Merritt,
Quesnel, Slave Lake, The Pas, Vernon, Williams Lake
UPM–Kymmene Miramichi Inc., Miramichi
Weldwood of Canada Limited, Vancouver
West Fraser Timber Co. Ltd.
Eurocan Pulp and Paper Co., Kitimat
Hinton Pulp, Hinton
Quesnel River Pulp Co., Quesnel
Slave Lake Pulp Corporation, Slave Lake
Zellstoff Celgar Limited Partnership, Catelgar
75
76
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
plastiques
ABC Group Inc, Toronto
ABC Air Management Systems Inc, Rexdale, Ronson
ABC Flexible Engineered Product Inc, Etobicoke
ABC Plastic Moulding, Brydon, Orlando
MSB Plastics Manufacturing Ltd., Etobicoke
PDI Plastics Inc, Etobicoke
Polybottle Group Limited, Edmonton, Vancouver
Salflex Polymers Ltd, Weston
Salga Associates, Concord
ADS Group Composites Inc., Thetford Mines
Advanced Panel Products Ltd, Nisku
AMCOR PET Packaging, Moncton
American Biltrite (Canada) Ltée, Sherbrooke
Amhil Enterprises, Burlington
Armstrong World Industries Canada Ltd, Montréal
Associated Packaging Enterprises Canada Inc., Cambridge
Atlantic Packaging Products Ltd.
BainUltra inc, Saint-Nicolas
Blue Falls Manufacturing Ltd., Coleman, Thorsby
Camoplast Inc., Richmond
Canplas Industries Ltd., Barrie
Cascades Inopak, Drummondville
CKF Inc., Etobicoke, Hansport, Langley, Rexdale
Clorox Company of Canada Ltd. (The), Brampton, Orangeville
D & V Plastics Inc., Acton
DDM Plastics, Tillsonburg
Domfoam International inc, Saint-Léonard
Downeast Plastics Ltd., Cap-Pelé
Dura-Tech Industrial & Marine Limited, Dartmouth
DynaPlas Ltd., Scarborough
Emballage St-Jean Ltée, Saint-Jean-sur-Richelieu
Emballages Poliplastic Inc., Granby
Fabrene Inc., North Bay
Fenplast, Delson
Flexahopper Plastics Ltd., Lethbridge
Formica Canada Inc., Saint-Jean-sur-Richelieu
FRP Systems Ltd., Thunder Bay
Greif Bros. Canada Inc., Belleville
GSW Building Products, Barrie
High-Q Design Ltd., Edmonton
Horizon Plastics Company Ltd., Cobourg
Husky Injection Molding Systems Ltd., Bolton
Hymopack Ltd., Etobicoke
Les industries de moulage Polytech Inc., Granby
Imaflex Inc., Montréal
Injection Technologies Inc., Windsor
IPEX Inc., Invader, Langley, L'Assomption, London,
Mississauga, Saint-Jacques-de-Montcalm, Saint-Joseph-deBeauce, Saint-Laurent, Scarborough
Jacobs & Thompson Inc., Weston
Jokey Plastics North America Inc, Goderich
Lefko Produits de Plastiques inc, Magog
Les industries de moulage Polymax, Granby
Matrix Packaging Inc., Mississauga
Mold-Masters Limited, Georgetown
Neocon International, Dartmouth
Newdon Industries Ltd., Fergus
Newell Rubbermaid, Calgary, Mississauga
Nigon Techonologies Ltd., MacTier
Nu-Co Plastics, Blenheim
Par–Pak Ltd., Brampton
Plastiflex Canada Inc., Orangeville
Plastiques GPR inc., Saint-Félix-de-Valois
PM Plastics, Windsor
Polybrite, Richmond Hill
Polywheels Manufacturing Ltd., Oakville
Reid Canada Inc., Mississauga
Reinforced Plastic Systems, Mahone Bay, Minto
Richards Packaging Inc., Etobicoke
Ropak Packaging, Langley, Oakville, Springhill
Royal Group Technologies Limited, Woodbridge
Candor Plastics Co., Woodbridge
Crown Plastics Extrusions Co., Woodbridge
Dominion Plastics Co., Woodbridge
Dynast Plastics Co., Winnipeg
Gracious Living Industries, Woodbridge
Imperial Plastics Co., Woodbridge
Industrial Plastics, Saint-Hubert
Le-Ron Plastics Inc, Surrey
Majestic Plastics Co., Woodbridge
Montréal PVC, Saint-Laurent
Prince Plastics Co., Woodbridge
Regal Plastics Co., Woodbridge
Residential Building Products, Saint-Lambert-de-Lauzon
Royal EcoProducts Co., Concord
Royal Flex-Lox Pipe Limited, Abbotsford
Royal Foam Co., Woodbridge
Royal Group Resources Co., Woodbridge
rapport annuel 2009 du peeic
Royal Outdoor Products Co., Woodbridge
Royal Pipe Co., Woodbridge
Royal Plastics Co., Concord
Royal Polymers Limited, Sarnia
Roytec Vinyl, Woodbridge
Thermoplast, Laval
Ultimate Plastics Co., Woodbridge
SABIC Specialty Extrusion Canada, Long Sault
Silgan Plastics Canada Inc., Mississauga
Soniplastics, Boucherville
Tarkett Inc., Farnham
Truefoam Limited, Dartmouth
Vifan Canada Inc., Montréal
Vulsay Industries Ltd., Brampton
W. Ralston (Canada) Inc., Brampton
Winpak Heat Seal Inc., Vaudreuil-Dorion
Winpak Portion Packaging Ltd., Toronto
production d’électricité
Ontario Power Generation, Toronto
produits chimiques
A. Schulman Canada Ltd., St. Thomas
Abrex Paint & Chemical Ltd., Oakville
Apotex Pharmachem Inc., Brantford
Arclin Canada Ltd., North Bay
Avmor Ltée, Laval
Banner Pharmacaps (Canada) Ltd., Olds
Bartek Ingredients Inc., Stoney Creek
Becker Underwood, Saskatoon
Benjamin Moore & Cie Limitée, Montréal
Big Quill Resources Inc., Wynyard
BioVectra dcl, Charlottetown
BOC Gaz, Magog
Brenntag Canada Inc., Mississauga
Butcher Engineering Enterprises Limited (The), Brampton
Celanese Canada inc., Boucherville
Church & Dwight Canada, Mont-Royal
Colgate-Palmolive Canada Inc., Mississauga
Collingwood Ethanol L.P. Ltd., Collingwood, Toronto
Commercial Alcohol Inc., Chatham, Tiverton, Varennes
Dominion Colour Corporation, Ajax, Toronto
Dyno Nobel Nitrogen Inc., Maitland, North Bay
Eka Chimie Canada Inc., Magog, Valleyfield
Eli Lilly Canada Inc, Scarborough
Estée Lauder Cosmetics Ltd., Scarborough
Evonik Degussa Canada Inc., Brampton, Burlington, Gibbons
Fibrex Insulations Inc., Sarnia
Fielding Chemicals Technologies Inc., Mississauga
Galderma Production Canada Inc., Baie d'Urfé
Grace Canada Inc., Valleyfield
Hostmann-Steinberg Limited, Brampton
Huntsman Corporation Canada Inc., Guelph
ICI Canada Inc., Concord
International Group (The), Toronto
Jamieson Laboratories Ltd., Windsor
Kronos Canada Inc., Varennes
Les Emballages Knowlton Inc., Knowlton
Nacan Products Limited, Brampton
NOVA Chemicals Corporation, Calgary, Corruna, Joffre,
Moore Township, St. Clair River
Oakside Chemicals Limited, London
Orica Canada Inc., Brownsburg
Osmose-Pentox Inc., Montréal
Oxy Vinyls Canada Inc., Niagara Falls
Petro–Canada, Oakville
Pharmascience inc., Montréal
PolyOne Canada Inc., Niagara Falls, Orangeville
PPG Canada inc., Beauharnois
Procter & Gamble Inc., Brockville
Prolab Technologies Inc., Thetford Mines
Purdue Pharma, Pickering
Reagens Canada Ltd., Bradford
Rohm and Haas Canada Inc., Scarborough
Saskatchewan Mineral, Chaplin
Sifto Canada Corp., Goderich, Unity
Tech Blend s.e.c., Saint-Jean-sur-Richlieu
Tri–Tex Co. Inc., Saint-Eustache
Trillium Health Care Products Inc., Perth, Brockville,
Prescott, Newmarket
Wyeth–Ayerst Canada Inc., Saint-Laurent
produits du bois
Alberta-Pacific Forest Industries Inc., Boyle
Canfor Corporation, Vancouver
Canadian Forest Products Ltd., Bear Lake
Coldstream Lumber, Vernon
Columbia Forest Products, Saint-Casimir
Commonwealth Plywood Co. Ltd., Sainte-Thérèse
Coyle & Greer Awards Canada Ltd., Mossley
77
78
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Dava Inc., Tring Junction
Domtar Inc., Big River, Ear Falls, Elk Lake, Kamloops, Lebelsur-Quévillon, Ostrom, Matagami, Nairn Centre, Prince
Albert, Sainte-Marie, Sault Ste. Marie, Timmins, Val-d'Or
Sawmill, Val-d'Or Sullivan Mill, Waswanipi, White River
Entreprises Interco inc., Saint-Germain-de-Grantham
Erie Flooring and Wood Products, West Lorne
Finewood Flooring & Lumber Limited, Baddeck
Fiready Inc., Clair
George Guenzler & Sons Inc., Kitchener
Grant Forest Products Inc., Earlton
Granules L.G. Inc, Saint-Félicien
Greif Bros. Canada Inc., Maple Grove
Groupe Lebel (2004) Inc., Rivière-du-Loup, Cacouna
Bois Traitel Ltée, Saint-Joseph de Kamouraska
Groupe Savoie Inc., Saint-Quentin
Harring Doors Ltd, London
Industries Maibec Inc., Saint-Pamphile
Interforest Ltd., Durham
J.D. Irving, Limited, Deersdale, Saint John
K&C Silviculture Ltd., Red Deer, Oliver
Loger Toys Ltd., Brantford
Louisiana Pacific Canada Ltd., East River
Madawaska Doors Inc., Bolton
MacTara Limited, Upper Musquodoboit
Marcel Lauzon Inc., East Hereford
Marwood Ltd., Tracyville
MDF La Baie Inc., La Baie
Nexfor Fraser Papers, Plaster Rock
Papiers Fraser inc., Pâtes Thurso
North Atlantic Lumber Inc., Glenwood
Palliser Lumber Sales Ltd., Crossfield
Planchers Mercier Inc., Montmagny
Poutres et Poteaux Val-Morin Inc.,
Sainte-Agathe-des-Monts
Rip–O–Bec Inc., Saint-Appollinaire
Riverside Forest Products Limited, Armstrong
Roland Boulanger & Cie Ltée, Warwick
Scierie Girard Inc., Shipshaw
Tembec Inc., Témiscamingue
Tembec Industries Inc., Chapleau
West Fraser Timber Co. Ltd., Vancouver
Alberta Plywood Ltd., Edmonton, Slave Lake
Blue Ridge Lumber, Whitecourt
Chetwynd Forest Industries, Chetwynd
Fraser Lake Sawmills, Fraser Lake
Hinton Wood Products, Hinton
Houston Forest Products, Houston
Northstar Lumber, Quesnel
100 Mile Lumber, 100 Mile House
Pacific Inland Resources, Smithers
Quesnel Laminators, Quesnel
Quesnel Plywood, Quesnel
Quesnel Sawmill, Quesnel
Ranger Board, Whitecourt
Skeena Sawmills, Terrace
Sundre Forest Products Inc., Sundre
West Fraser LVL, Rocky Mountain House
West Fraser Mills, Chasm Division, 70 Mile House
West Fraser Mills Ltd., Quesnel
West Fraser Timber, Williams Lake
WestPine MDF, Quesnel
Williams Lake Plywood, Williams Lake
produits électriques et électroniques
ABB Inc., Lachine, Québec, Saint-Laurent, Varennes
ABB Bomem Inc., Québec
Alstom Hydro Canada inc., Sorel-Tracy
ASCO Valve Canada, Brantford
Best Theratronics Ltd., Ottawa
BreconRidge Corporation, Ottawa
Broan-NuTone Canada, Mississauga
Candor Industries Inc., Toronto
Century Circuits Inc., Scarborough
Circuits GRM Enr., Ville Saint-Laurent
Crest Circuits Inc., Markham
Cogent Power Inc., Burlington
DALSA Semiconducteur Inc., Bromont
DRS Technologies Canada Ltd., Carleton Place
Electrolux Canada Corp., L'Assomption
Energizer Canada Inc., Walkerton
EPM Global Services Inc., Markham
Ferraz Shawmut Canada Inc., Toronto
General Electric Canada, Peterborough
General Dynamics Canada, Ottawa, Calgary
GGI International, Lachine
IBM Canada Ltd., Markham
Ideal Industries (Canada) Corp., Ajax
Master Flo Technology Inc., Hawkesbury, North Vancouver
MDS Nordion Inc., Kanata
rapport annuel 2009 du peeic
Milplex Circuit (Canada) Inc., Scarborough
Nortel, Brampton
Osram Sylvania Ltd., Mississauga
Osram Sylvania ltée, Drummondville
PC World, Scarborough
Pivotal Power Inc., Bedford
Powersmiths International Corp., Brampton
Prysmian Systèmes et Câbles, Saint-Jean-sur-Richelieu
Purfics ES Inc., London
Rheintmetall Canada Inc., Saint-Jean-sur-Richelieu
Rockwell Automation Canada Inc., Cambridge
S&C Electric Canada Limited, Toronto
Southwire Canada, Stouffville
Surrette Battery Company Limited, Springhill
Tyco Thermal Controls (Canada) Ltd., Trenton
Vansco Electronics Ltd., Winnipeg
produits laitiers
Agrilait Cooperative agricole, Saint-Guillaume
Agropur Coopérative, Beauceville
Amalgamated Dairies Limited, Summerside
ADL O'Leary, Summerside
ADL St. Eleanors, Summerside
West Royalty, Charlottetown
O'Leary and Perfection Foods, Summerside
Atwood Cheese Company, Atwood
Avalon Diary Ltd., Vancouver
Baskin - Robbins Ice Cream, Peterborough
Entreprise Le Mouton Blanc, La Pocatière
Farmers Co-Operative Dairy Limited, Halifax
Foothills Creamery Ltd., Calgary, Edmonton
Hewitt's Dairy Limited, Hagersville
Kerry Québec, Sainte-Claire
La Fromagerie Polyethnique inc., Saint-Robert
Laiterie Chagnon Ltée, Waterloo
Laiterie Charlevoix Inc., Baie-Saint-Paul
Lone Pine Cheese Ltd., Didsbury
Neilson Dairy Ltd., Georgetown, Halton Hills, Ottawa
Nutrinor (Laiterie Alma), Saint-Bruno
Parmalat Dairy & Bakery Inc., Etobicoke
Pine River Cheese & Butter Co-operative, Ripley
Roman Cheese Products Limited, Niagara Falls
S.C.A. de L'île-aux-Grues, L'île-aux-Grues
Salerno Dairy Products Ltd., Hamilton
Saputo Inc., Montréal (siège social)
Saputo Foods Limited, Brampton
Saputo Cheese, G.P., Saint-Léonard
Saputo Foods Limited, Tavistock
Silani Sweet Cheese Ltd., Schomberg
produits pétroliers
Bitumar Inc., Hamilton, Montréal
Canadian Tire Petroleum, Toronto
Chevron Canada Limited, Vancouver, Burnaby
Chevron Canada Resources, Calgary
Husky Energy Inc., Calgary
Husky Oil Operations Ltd., Rainbow Lake
IKO Industries Ltd., Brampton, Hawkesbury
Imperial Oil Limited, Calgary
Irving Oil Limited, Saint John
Parkland Refining Ltd., Bowden
Pound-Maker Agventures Ltd., Lanigan
Safety–Kleen Canada Inc., Breslau
Shell Canada Limited, Calgary
Ultramar Ltd., Montréal
sables bitumineux
Suncor Energy Inc. - Suncor Group
Syncrude Canada Ltd. (Oil Sands)
sidérurgie
Abraham Steel & Services Ltd., Woodbridge
Algoma Steel Inc., Sault Ste. Marie
AltaSteel Ltd., Edmonton
ArcelorMittal Mines Canada, Hamilton
ArcelorMittal Tubular Products, Woodstock
Gerdau Ameristeel, Cambridge
Gerdau Ameristeel, Whitby
Gerdau Ameristeel, Manitoba
Infasco, Marieville
Ivaco Rolling Mills LP, L'Orignal
Laurel Steel, Burlington
Mittal Canada Hamilton Inc., Hamilton
Mittal Canada Lachine Inc., Lachine
Namasco Limited, Calgary
Nelson Steel, Nanticoke, Stoney Creek
Ontario Chromium Plating Inc., Oakville
79
80
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Peninsula Alloy Inc., Stevensville, Fort Erie
QIT – Fer et Titane Inc., Tracy
Samuel Plates Sales, Stoney Creek
Spencer Steel Ltd., Ilderton
textiles
Accessoires d'ameublement Aérés AHF Ltée,
Ville Saint-Laurent
Albany International Canada Inc., Perth
Albarrie Canada Limited, Barrie
American & Efird Canada Inc., Montréal
Annabel Canada Inc., Drummondville
Avanti Apparel Inc., Plessisville
AYK Socks Inc., Saint-Léonard
Barrday Inc., Cambridge
Beaulieu Canada Inc, Acton Vale
Bennett Fleet (Québec) Inc., Ville-Vanier
Bridgeline Ropes Inc, Deseronto
C.S. Brooks Canada Inc., Magog
Cambridge Towel Corporation (The), Cambridge
Canadian General-Tower Limited, Cambridge
Calko (Canada) Inc., Montréal
Cansew Inc., Saint-Michel
Collingwood Fabrics Inc., Collingwood
Colorama Dyeing and Finishing Inc., Hawkesbury
Consoltex Inc., Saint-Laurent, Cowansville
Délavage National inc, Asbestos
Dentex, Montréal
Di-Tech Inc., Montréal
Doubletex Inc., Montréal
Fibres Armtex Inc., Magog
Geo. Sheard Fabrics (1994) Ltd., Coaticook
Hafner Inc., Sherbrooke
J.L. de Ball Canada Inc., Granby
Jack Spratt Mfg inc., Montréal
Kraus Carpet Mills Limited, Waterloo
Strudex Fibres Limited, Waterloo
Lac–Mac Limited, London
Lainages Victor Ltée, Saint-Victor
Lanart Rug Inc., Saint-Jean-sur-Richelieu
Les Produits Belt-Tech Inc., Granby
Les Tricots Confort Absolu Inc, Montréal
Lincoln Fabrics Ltd., St. Catharines
Manufacturier de bas de nylon Doris Ltée, Montréal
Marimac Group (The), Montréal, Iroquois
Modern Dyers, Hamilton
Mondor Ltée, Saint-Jean-sur-Richelieu
Montréal Woollens (Canada) Ltd, Cambridge
Morbern Inc., Cornwall
PGI–DIFCO Performance Fabrics Inc., Magog
Prescott Finishing Inc., Prescott
Spinrite Inc., Listowel
St. Lawrence Corporation, Iroquois
Stanfield's Limited, Truro
Stedfast Inc., Granby
Télio & Cie, Montréal
Textiles Monterey (1996) Inc., Drummondville
Vitafoam Products Canada Ltd., Downsview
VOA Colfab Inc., Collingwood
Waterloo Textiles Limited, Cambridge
Web Offset Publications Limited, Pickering
rapport annuel 2009 du peeic
associations professionnelles
du peeic
Alberta Food Processors Association
Council of Forest Industries
Association canadienne de la boulangerie
Comité de l’Association environnementale de la
Association canadienne de la construction
sidérurgie canadienne
Association canadienne de l’électricité
(L’Association canadienne des producteurs d’acier)
Association canadienne de l’emballage
Électro-Fédération Canada
Association canadienne de l’industrie des plastiques
Fabricants de produits alimentaires et de
Association canadienne de l’industrie du caoutchouc
consommation du Canada
Association canadienne des constructeurs de véhicules
Forintek Canada Corporation
Association canadienne des fabricants de produits
Institut canadien de recherches en génie forestier
chimiques
Institut canadien des engrais
Association canadienne de pipelines d'énergie
Institut canadien des produits pétroliers
Association canadienne des producteurs pétroliers
Institut canadien des textiles
Association canadienne du ciment
L’Association minière du Canada
Association canadienne du gaz
Manufacturiers et Exportateurs du Canada
Association de l’aluminium du Canada
Division de l’Alberta
Association des brasseurs du Canada
Division de la Colombie-Britannique
Association des fabricants de pièces d’automobile
Division du Manitoba
du Canada
Division du Nouveau-Brunswick
Association des fonderies canadiennes
Division de Terre-Neuve
Association des industries aérospatiales du Canada
Division de la Nouvelle-Écosse
Association des produits forestiers du Canada
Division de l’Ontario
Atlantic Dairy Council
Division de l’Île-du-Prince-Édouard
Canadian Association of Metal Finishers
NAIMA Canada
Chambre de commerce du Canada
Ontario Agri Business Association
Conseil canadien de la distribution alimentaire
Ontario Food Processors Association
Conseil canadien des pêches
Small Explorers and Producers Association of Canada
Conseil de l’industrie forestière du Québec
Société canadienne d’ingénierie des services de santé
Conseil des viandes du Canada
Société canadienne des producteurs de chaux
Wine Council of Ontario
81
82
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
personnel de la division des
programmes industriels
OFFICE DE L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE
RESSOURCES NATURELLES CANADA
Michael Burke
Directeur
Tél. : 613-996-6872
Courriel : Michael.Burke@rncan-nrcan.gc.ca
Richard Coxford
Agent principal des relations avec l’industrie
Tél. : 613-944-6739
Courriel : Richard.Coxford@rncan-nrcan.gc.ca
Gilbert Aubin
Agent de projet, Le gros bon $ens
Tél. : 613-944-6135
Courriel : Gilbert.Aubin@rncan-nrcan.gc.ca
Matt Davidge
Agent de l'industrie
Tél. : 613-996-8278
Courriel : Matt.Davidge@rncan-nrcan.gc.ca
Jean-Marc Berrouard
Agent de relations avec l’industrie
Tél. : 613-943-2224
Courriel : Jean-Marc.Berrouard@rncan-nrcan.gc.ca
Hydie Del Castillo
Publications et bases de données
Tél. : 613-996-6891
Courriel : Hydie.Del_Castillo@rncan-nrcan.gc.ca
Fatima Bosiljcic
Gestionnaire
Coordination du programme
Tél. : 613-943-8302
Courriel : Fatima.Bosiljcic@rncan-nrcan.gc.ca
Genevieve Deroy
Agente de programme
Tél. : 613-996-7744
Courriel : Genevieve.Deroy@nrcan-rncan.gc.ca
Beryl Broomfield
Adjoint au programme
Tél. : 613-947-4828
Courriel : Beryl.Broomfield@rncan-nrcan.gc.ca
Chantal Brouillard
Agente de projet
Tél. : 613-944-4506
Courriel : Chantal.Brouillard@nrcan-rncan.gc.ca
Yanick Clément-Godbout
Gestionnaire principal de programme
Tél. : 613-944-6133
Courriel : Yanick.Clement-Godbout@nrcan-rncan.gc.ca
Louis-Philippe Désilets
Analyste des politiques
Tél. : 613-992-3288
Courriel : Louis-Philippe.Desilet@rncan-nrcan.gc.ca
Elizabeth Duncan
Gestionnaire de projet
Tél. : 613-944-6135
Courriel : Elizabeth.Duncan@nrcan-rncan.gc.ca
Suzanne Forget-Lauzon
Agente de programme
Tél. : 613-943-0125
Courriel : Suzanne.Forget-Lauzon@nrcan-rncan.gc.ca
rapport annuel 2009 du peeic
Bob Fraser
Chef
Services d’ingénierie et de soutien
Tél. : 613-947-1594
Courriel : Bob.Fraser@rncan-nrcan.gc.ca
Eric Gingras
Chef intérimaire
Tél. : 613-995-6839
Courriel : Eric.Gingras@rncan-nrcan.gc.ca
Wendy Grimes
Gestionnaire de projet
Tél. : 613-943-9217
Courriel : Wendy.Grimes@rncan-nrcan.gc.ca
Stephanie Harling
Agente de soutien au programme
Tél. : 613-996-6780
Courriel : Stephanie.Harling@nrcan-rncan.gc.ca
Idriss Hissein
Agent de programme
Tél. : 613-995-1597
Courriel : Idriss.Hissein@nrcan-rncan.gc.ca
Richard Janecky
Agent principal des relations avec l’industrie
Tél. : 613-992-3286
Courriel : Richard.Janecky@rncan-nrcan.gc.ca
Denis Lamoureux
Agent du génie industriel
Tél. : 613-943-7569
Courriel : Denis.Lamoureux@nrcan-rncan.gc.ca
Darcie Laur
Agent de soutien au programme
Tél. : 613-992-6130
Courriel : Darcie.Laur@nrcan-rncan.gc.ca
Patricia Lieu
Agente principale des relations avec l’industrie
Tél. : 613-995-3737
Courriel : Patricia.Lieu@rncan-nrcan.gc.ca
Angelo Mangatal
Agent principal des relations avec l’industrie
Tél. : 613-943-3559
Courriel : Angelo.Mangatal@rncan-nrcan.gc.ca
Levon Markaroglu
Économiste
Tél. : 613-992-8372
Courriel : Levon.Markaroglu@rncan-nrcan.gc.ca
Ann Martineau
Gestionnaire principale du programme
Tél. : 613-996-2631
Courriel : Ann.Martineau@nrcan-rncan.gc.ca
Ghislaine Mutchmore
Agente de programme
Tél. : 613-992-3254
Courriel : Ghislaine.Mutchmore@rncan-nrcan.gc.ca
Melanie Phillips
Chef
Ateliers et information
Tél. : 613-995-3504
Courriel : Melanie.Phillips@nrcan-rncan.gc.ca
83
84
l'efficacité énergétique, un investissement profitable
Andrew Powers
Adjoint au programme
Tél. : 613-996-5125
Courriel : Andrew.Powers@rncan-nrcan.gc.ca
Tanja Stockmann
Agente principale des relations avec l’industrie
Tél. : 613-944-4782
Courriel : Tanja.Stockmann@rncan-nrcan.gc.ca
Johanne Renaud
Gestionnaire de programme
« Ateliers Le gros bon $ens »
Tél. : 613-996-6585
Courriel : Johanne.Renaud@rncan-nrcan.gc.ca
Melissa Sutherland
Chef
Évaluation des projets de rénovation
Tél. : 613-992-3422
Courriel : Melissa.Sutherland@nrcan-rncan.gc.ca
Jocelyne Rouleau
Agente des relations avec l’industrie
Marketing
Tél. : 613-943-4241
Courriel : Jocelyne.Rouleau@rncan-nrcan.gc.ca
Geneviève Thachik
Adjointe au programme
« Ateliers Le gros bon $ens »
Tél. : 613-943-2361
Courriel : Genevieve.Thachik@rncan-nrcan.gc.ca
Stéphanie Roy
Adjointe au programme
« Ateliers Le gros bon $ens »
Tél. : 613-996-0763
Courriel : Stephanie.N.Roy@rncan-nrcan.gc.ca
Annie Woods
Adjointe du directeur
Tél. : 613-943-1709
Courriel : Annie.Woods@nrcan-rncan.gc.ca
Timothy Schmitz
Adjoint au programme
Tél. : 613-947-1223
Courriel : Timothy.Schmitz@nrcan-rncan.gc.ca
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising