Profil de l’industrie canadienne

Profil de l’industrie canadienne
Profil de l’industrie canadienne
de l’hydrogène et des piles à combustible 2008
Profil de l’industrie canadienne
de l’hydrogène et des piles
à combustible 2008
Depuis 2004, le gouvernement du Canada,
l’Association canadienne de l’hydrogène et
des piles à combustible (issue de la fusion de
l’Association canadienne de l’hydrogène et
d’Hydrogène et piles à combustible Canada) et
PricewaterhouseCoopers s’associent pour élaborer
un profil détaillé de l’industrie. S’appuyant sur le
succès des quatre éditions précédentes, le Profil
de l’industrie canadienne de l’hydrogène et des
piles à combustible 2008 répond aux besoins des
acteurs de l’industrie en leur fournissant des
renseignements sectoriels et économiques à jour
qui leur permettront d’évaluer et de comparer les
progrès du secteur. Il décrit l’industrie en faisant
état des recettes, de la recherche-développement,
ii
des projets de démonstration, de l’emploi, des
alliances stratégiques et des partenariats de
recherche. Grâce à ces statistiques, les artisans
de la politique, les investisseurs et les autres
acteurs sont bien renseignés sur la situation de
l’industrie canadienne de l’hydrogène et des piles
à combustible.
Nous publions le Profil chaque année pour
observer les tendances de cet important secteur
de l’économie canadienne et faire le point sur sa
croissance et ses réalisations. Nous remercions
toutes les organisations qui ont contribué à
l’élaboration du Profil de l’industrie canadienne
de l’hydrogène et des piles à combustible 2008.
Introduction
Le Profil de l’industrie canadienne de l’hydrogène et des
piles à combustible 2008 contient plusieurs indicateurs
clés du rendement et aide à évaluer de façon objective
la place du Canada au sein de cette industrie mondiale
où la concurrence est de plus en plus vive. Au fil de ses
progrès dans la voie de la commercialisation, l’industrie
canadienne fait toujours figure de chef de file mondial de
la technologie de l’hydrogène et des piles à combustible.
L’industrie en bref
En 2007 :
• Les recettes sont passées à 168 millions
de dollars.
• La vente de produits s’est chiffrée
à 83 millions de dollars.
• Les dépenses au titre de la recherchedéveloppement et des projets de
démonstration ont atteint 321 millions
de dollars.
Le Profil 2008 fait ressortir l’engagement soutenu de
• Le nombre d’emplois est demeuré stable,
à hauteur de 2 001.
l’industrie dans les partenariats et l’investissement à
• Cent six projets de démonstration
ont été menés.
l’appui de la recherche-développement sur l’énergie
propre au Canada.
• Les répondants ont fait état
de 77 alliances stratégiques.
• Ils ont déclaré 478 partenariats
de recherche.
Pour obtenir des exemplaires supplémentaires de cette
publication, s’adresser aux :
On peut obtenir cette publication sur supports accessibles,
sur demande. Communiquer avec la :
Éditions et Services de dépôt
Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
Ottawa (Ontario) K1A 0S5
Section des services du multimédia
Direction générale des communications et du marketing
Industrie Canada
Bureau 264D, tour Ouest
235, rue Queen
Ottawa (Ontario) K1A 0H5
Tél. (sans frais) : 1-800-635-7943 (au Canada et aux États-Unis)
Tél. (appels locaux) : 613-941-5995
ATS : 1-800-465-7735
Téléc. (sans frais) : 1-800-565-7757 (au Canada et aux ÉtatsUnis)
Téléc. (envois locaux) : 613-954-5779
Courriel : publications@tpsgc.gc.ca
Site Web : www.publications.gc.ca
Imprimé sur du papier recyclé : 30 %
Tél. : 613-948-1554
Téléc. : 613-947-7155
Courriel : production.multimedia@ic.gc.ca
Cette publication est également offerte par voie électronique
sur le Web : www.economiehydrogene.gc.ca
Autorisation de reproduction
À moins d’indication contraire, l’information contenue dans
cette publication peut être reproduite, en tout ou en partie
et par quelque moyen que ce soit, sans frais et sans autre
permission d’Industrie Canada, pourvu qu’une diligence
raisonnable soit exercée afin d’assurer l’exactitude de
l’information reproduite, qu’Industrie Canada soit mentionné
comme organisme source et que la reproduction ne soit
présentée ni comme une version officielle ni comme une
copie ayant été faite en collaboration avec Industrie Canada
ou avec son consentement.
Pour obtenir l’autorisation de reproduire
l’information contenue dans cette publication à des fins
commerciales, faire parvenir un courriel à copyright.
droitdauteur@tpsgc.gc.ca.
N.B. Dans cette publication, la forme masculine désigne tant
les femmes que les hommes.
N˚ de catalogue Iu41-3/2008F
978-1-100-91267-7
Also available in English under the title Canadian Hydrogen
and Fuel Cell Sector Profile 2008.
1
Profil des organisations
Types d’organisations
Sièges sociaux
Domaines de spécialisation
Dans l’enquête de 2008, la catégorie
des entreprises est divisée en
trois sous-catégories – sociétés
ouvertes, sociétés fermées et divisions
ou filiales. Cette catégorie regroupe
69 % des répondants. Plus du tiers
(37 %) des participants à l’enquête sont
des sociétés fermées, suivies de près
par les sociétés ouvertes et les filiales
(32 % pour les deux sous-catégories).
Les autres répondants sont des
organisations gouvernementales, des
établissements universitaires et des
organismes à but non lucratif.
La plupart (90 %) des répondants ont
leur siège social au Canada pour les
activités portant sur l’hydrogène et les
piles à combustible, mais certains ont
le leur aux États-Unis ou en Allemagne.
Le développement et la fabrication
de piles à combustible ainsi que
la recherche, principaux domaines
de spécialisation de l’industrie,
représentent chacun 17 % des
entreprises. Viennent ensuite
l’approvisionnement d’entreprises
spécialisées en développement et
en fabrication (13 %) et l’appui à la
commercialisation (11 %). Chacun des
dix autres domaines de spécialisation
pèse pour moins de 10 % des réponses.
La catégorie « autres » vise les moteurs
à combustion interne à hydrogène, la
conversion de puissance (onduleurs),
la fabrication de distributeurs de gaz
naturel ainsi que les systèmes de
détection pour d’autres industries
gazières.
Nombre d’années
d’activité dans l’industrie
de l’hydrogène et des piles
à combustible
March 2009
La majorité (59 %) des organisations
ayant participé à l’enquête exercent
des activités dans le domaine de
l’hydrogène et des piles à combustible
depuis 10 ans ou moins.
March 2009
1. Types d’organisations
Organismes à but non lucratif,
y compris les associations
2%
Établissements
universitaires
9%
Sociétés privées
37 %
Mars 2009
Organisations
gouvernementales
20 %
Divisions ou filiales
de sociétés ouvertes
4%
Types d’organisations
Nombre
d’années
d’activité
dans
l’industrie
2. Nombre
d’années
d’activité
dans
l’industrie
de l’hydrogène
des àpiles
à combustible
de l’hydrogène
et desetpiles
combustible
1. Types d’organisations
Organismes à but non lucratif,
y compris les associations
2%
Établissements
universitaires
9%
Sociétés privées
37 %
Plus de 20 ans
4%
Non précisé
9%
Organisations
gouvernementales
20 %
Divisions ou filiales
de sociétés ouvertes
4%
Sociétés ouvertes
28 %
De 11 à 20 ans
28 %
De 5 à 10 ans
50 %
Non précisé
9%
2
De 11 à 20 ans
28 %
Moins de 5 ans
9%
Domaines de spécialisation
3. Domaines de spécialisation
0
4
Moins de 5 ans
9%
4. Marchés ciblés
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
auxiliaires
4%
Applications portables
(y compris les micropiles)
15 %
8
12
Développement ou fabrication
De 5 à 10 ans
de piles à combustible
50 %
Recherche
Approvisionnement d’entreprises spécialisées
en développement ou en fabrication
Appui à la commercialisation (développement
commercial, marketing ou représentation)
Applications mobiles – Circuits
d’alimentation primaires et transmissions
25 %
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
23 %
13 %
11 %
7%
Production d’hydrogène
7%
Services professionnels
6%
5%
4%
Sensibilisation, sûreté et formation
Utilisation de piles à combustible
2%
Services publics
Distribution de piles à combustible
ou rôle d’agent
2%
Autres
20
17 %
Intégration de systèmes
Stockage d’hydrogène
16
17 %
Élaboration de politiques et
administration de programmes
2. Nombre d’années d’activité dans l’industrie
de l’hydrogène et des piles à combustible
Plus de 20 ans
4%
Sociétés ouvertes
28 %
2%
1%
6%
1. Types d’organisations
March 2009
Marchés ciblés
Organismes à but non lucratif,
y compris les associations
2%
Établissements
universitaires
9%
Organisations
gouvernementales
20 %
Technologies visées
Avec une proportion de 36 %
des entreprises, le marché des
applications stationnaires, petites et
grandes, demeure le créneau le plus
important. Il est suivi du marché des
applications mobiles, soit la sous1. Types
d’organisations
catégorie des
circuits
d’alimentation
primaires
et
des
transmissions
et
Organismes à but non lucratif,
y comprisdes
les associations
celle
circuits
d’alimentation
Sociétés privées
2%
37 %
auxiliaires,
Établissements à hauteur de 29 %.
universitaires
La répartition
des marchés ciblés
9%
correspond à celle observée dans le
Organisations
Profil 2007.
gouvernementales
20 %
Sociétés ouvertes
28 %
Divisions ou filiales
de sociétés ouvertes
4%
2. Nombre d’années d’activité dans l’industrie
de l’hydrogène et des piles à combustible
De 5 à 10 ans
50 %
Plus de 20 ans
4%
Répartition des établissements
Mars 2009
reliés à l’hydrogène et aux
Les activités technologiques ont continué
piles
à combustible selon
Sociétés ouvertes
de porter principalement sur les piles à
Divisions ou filiales
28 %
de
sociétés
ouvertes
la région
membrane échangeuse de protons
4%
(40 %). Ces résultats concordent avec la
Les répondants ont fait état de
d’années d’activité dans l’industrie
réputation du Canada en tant que chef de 2. Nombre
83 emplacements
pour les
et des piles à combustible
file mondial du développement de cette de l’hydrogène
établissements reliés à l’hydrogène
technologie pour les applications mobiles
piles à combustible et
De les
5 à 10activités
ans
3. Domaines de spécialisation et auxPlus
de 20 ans
ou portables et les petites applications
50 %
connexes
4 %en 2007 – 74 % au Canada,
stationnaires. La catégorie «0 autres
4
8» 12
16 13
20% aux États-Unis et les 13 % restants
Non précisé
comprend
l’élaboration
de politiques,
Développement
ou fabrication
17 %
ailleurs
9 %dans le monde, plus précisément
de piles
l’administration
deà combustible
programmes et
en
Allemagne,
au Japon, en Belgique, en
17 %
Recherche
l’appui à la commercialisation dans le
Chine,
en
Italie
et aux Pays-Bas.
Approvisionnement d’entreprises spécialisées
13 %
en développement
ou en fabrication
secteur
public ainsi
que les moteurs
De 11 à 20 ans
Appui à la commercialisation (développement
de 5 ans
présente
28 % l’industrie est Moins
àcommercial,
combustion
l’infrastructure 11 % Au Canada,
marketinginterne,
ou représentation)
9%
dans
la
plupart
des
provinces,
mais on
7%
de distribution,
les
onduleurs
et
les
Intégration de systèmes
observe
une
plus
grande
concentration
systèmes de
commande.
7%
Production d’hydrogène
des activités et des établissements
6%
4. Marchés ciblés
Services professionnels
en Colombie-Britannique. Suivent
Élaboration de politiques et
5%
dans l’ordre l’Ontario, l’Alberta, la
administration de programmes
Applications mobiles – Circuits
4%
Saskatchewan,
Manitoba,
le Québec,
d’alimentation
primaires
et transmissions
Sensibilisation, sûreté et formation
Applications mobiles – le
25 %
Circuits d’alimentation
2%
Terre-Neuve-et-Labrador,
le NouveauUtilisation de piles à combustible
auxiliaires
Brunswick
4 % et l’Île-du-Prince-Édouard.
2%
Services publics
Distribution de piles à combustible
ou rôle d’agent
Non précisé
9%
Stockage d’hydrogène
2%
6%
Infrastructure
de distribution
20 %
Moins de 5 ans
9%
Technologies visées
4. Marchés ciblés
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
auxiliaires
4%
Applications portables
(y compris les micropiles)
15 %
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
23 %
0
5
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
13 %
Oxyde solide
11 %
Production d’hydrogène
10 %
Stockage d’hydrogène
Méthanol direct
3%
Carbonate fondu
6. Répartition des établissements reliés à
l’hydrogène et aux piles à combustible selon la région
Acide phosphorique
3%
É.-U.
Ontario
18 %
Colombie-Britannique
30 %
Ontario
18 %
É.-U.
13 %
4%
Liquide direct
Autres
Autres
5%
Japon
4%
Allemagne
5%
5%
3%
Colombie-Britannique
30 %
35 40
7%
Métal-air
Autres
5%
Japon
4%
Allemagne
5%
30
l’hydrogène et aux piles à combustible selon la régio
40 %
Distribution d’hydrogène
Infrastructure
de distribution
20 %
10 15 20 25
Membrane échangeuse
de protons
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
13 %
Répartition des établissements reliés à
l’hydrogène et aux piles à combustible
6. Répartition des
établissements
reliés à
selon
la région
5. Technologies visées
Marchés ciblés
Applications mobiles – Circuits
d’alimentation primaires et transmissions
25 %
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
23 %
Applications portables
(y compris les micropiles)
15 %
1%
Autres
De 11 à 20 ans
28 %
Sociétés privées
37 %
Reste du Canada
25 %
8. Répartition des recettes selon leur na
1%
13 %
Vente de produits
58 %
7. Recettes totales (Millions de dollars)
Financement public
étranger
3%
3
Contrats de R-D
excluant les marchés
publics
gouvernementales
20 %
De 11 à 20 ans
28 %
3. Domaines de spécialisation
0
4
8
Développement ou fabrication
de piles à combustible
Recherche
pprovisionnement d’entreprises spécialisées
en développement ou en fabrication
Appui à la commercialisation (développement
commercial, marketing ou représentation)
Sociétés ouvertes
28 %
Divisions ou filiales
16 de 20
sociétés ouvertes
4%
12
4. Marchés ciblés
17 %
2. Nombre
17 % d’années d’activité dans l’industrie
de l’hydrogène
et des piles à combustible
13 %
Recettes
11 %
Intégration de systèmes
7%
Production d’hydrogène
7%
Services professionnels
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
auxiliaires
4%
De 5 à 10 ans
50 %
Plus de 20 ans
4%
Non précisé
9%
6%
Moins de 5 ans
9%
Applications mobiles – Circuits
d’alimentation primaires et transmissions
25 %
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
23 %
Applications portables
(y compris les micropiles)
15 %
Élaboration
politiques
et
Près dedela
moitié
administration de programmes
%
(46 %)5des
répondants ont pris part à des activités lucratives en
2007. Les recettes totales
déclarées
par les répondants au titre des activités portant
4%
Sensibilisation, sûreté et formation
De 11 à 20 ans
Moinsmillions
de 5 ans de dollars,
sur l’hydrogène et les2 %piles à combustible
se chiffrent à 168
28 %
9%
Utilisation de piles à combustible
comparativement à 133 millions en 2006.
Infrastructure
de distribution
20 %
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
13 %
2%
Services publics
Distribution
de piles
à combustible
Parmi
les
entreprises2 %participant
ou rôle d’agent
à l’enquête, 52 % ont déclaré des recettes
ciblés
6. Répartition des établissements reliés à
inférieures à 1 million
de
dollars,
24 % entre 1 4.
etMarchés
5 millions
et 24 % également de
1%
Stockage d’hydrogène
l’hydrogène et aux piles à combustible selon la région
plus de 5 millions.
6%
Autres
Applications mobiles – Circuits
Colombie-Britannique
30 %
d’alimentation
primaires
et transmissions
Les recettes provenant de la vente
de produits
millions
de dollars),
des contrats de Autres
Applications
mobiles – (83
25 %
Circuits d’alimentation
5%
R-D excluant les marchés publics (29auxiliaires
millions) et de la prestation de services
Japon
% 2007. Celles tirées de la vente de produits
(21 millions) occupent le haut du pavé4en
4%
Petites applications
se chiffraient à 89 millions en 2006.
Allemagne
stationnaires –
Applications portables
(y compris les micropiles)
5. Technologies
%
financement
publicvisées
étranger et15l’aide
des
Ontario
18 %
5%
50 kW ou moins
23 %
canadiens,
qui
Le
pouvoirs publics
sont
considérés comme des recettes, représentent 7 % des recettes globales. On trouvera
5 10 sur
15 20
25 30 35 40 public dans les sections du Profil portant sur la
plus de0 détails
le financement
Infrastructure
Grandes applications
de distribution
Membrane échangeuse
stationnaires
– plus de 50 kW
recherche-développement,
les
projets
de
démonstration
et le financement.
40 %
20 %
de protons
É.-U.
13 %
Reste du Canada
25 %
13 %
Oxyde
solide
Les
répondants11 %ont
fourni des données géographiques pour 150 des 168 millions de
10 %
de recettes.
Les États-Unis (40 %), l’Allemagne (17 %) et le Japon (10 %) sont
6. Répartition
établissements
reliés
à à combustible.
dans le peloton
de tête pour les ventes
liées àdes
l’hydrogène
et aux
piles
Stockage d’hydrogène
7%
Production d’hydrogène
dollars
8. Répartition des recettes selon leur nature
l’hydrogène et aux piles à combustible selon la région
Distribution d’hydrogène
Au Canada,5 %les
ventes ont été un peu moins élevées qu’au Japon. L’Ontario domine
à de produits
Vente
Colombie-Britannique
58 %
ce
chapitre,
suivie
de
la
Colombie-Britannique
et
de
Terre-Neuve-et-Labrador.
4
%
Méthanol direct
Autres
30 %
Métal-air
5%
Japon
4%
Allemagne
5%
3%
Liquide direct
3%
Carbonate fondu
3%
Acide phosphorique
1%
Autres
É.-U.
13 %
13 %
Reste du Canada
Recettes totales
(Millions de dollars)
% recettes
Répartition25des
selon leur nature
7. Recettes totales (Millions de dollars)
200 $
150 $
Financement public
étranger
3%
Aide des pouvoirs
publics canadiens
calculée dans
les recettes
Répartition
4%
Reste du Canada
2%
2007
2006
Colombie-Britannique
4%
Marchés émergents*
7%
Financement public
étranger
3%
Aide des pouvoirs
publics canadiens
calculée dans
les recettes
4%
Prestation
de services
15 %
Contrats de R-D
excluant les marchés
publics
20 %
Reste
du monde**
15 %
9. Répartition des recettes selon la région
17. Brevets
Reste
Canada
* Les marchés émergents comprennent le Brésil, l’Amérique latine
et du
la Russie.
2%
** Le1 000
reste du monde englobe l’Asie, l’Australie et les régions
non précisées.
Ontario
5%
4
866
750
500
615
É.-U.
40 %
Ontario
5%
133
50 $
9. Répartition des recettes selon la région
8. Répartition des recettes selon leur nature
168
Prestation
de services
15 %
Contrats de R-D
excluant les marchés
publics
20 %
des recettes
selon la région
Vente de produits
58 %
100 $
0$
Ontario
18 %
Colombie-Britannique
4%
Marchés émergents*
7%
É.-U.
40 %
Japon
10 %
Allemagne
17 %
13. Répartition de la R-D selon la région
Autres
Japon 1 %
4%
Allemagne
3%
É.-U.
6%
Reste du Canada
4%
Colombie-Britannique
71 %
Recherche-développement et projets
de démonstration
Soixante-dix-sept pour cent des répondants ont participé en 2007 à des activités de
recherche-développement (R-D) et à des projets de démonstration ayant entraîné
des dépenses de 321 millions de dollars, soit 211 millions pour la R-D (66 %) et
111 millions pour les projets de démonstration. En 2006, les dépenses déclarées à
cet égard totalisaient 193 millions de dollars.
Les dépenses déclarées pour 2007 au titre de la recherche-développement et
des projets de démonstration englobent un crédit parlementaire de 90 millions de
dollars affecté au parc d’autobus à pile à combustible par le gouvernement de la
Colombie-Britannique. Ce montant sera échelonné sur la durée du projet.
Dépenses totales au titre de la R-D et des projets de
démonstration en 2007 (Millions de dollars)
R-D
Démonstration
Total
181,9 $
13,8 $
195,7 $
Organisations gouvernementales
24,0 $
96,8 $
120,8 $
Établissements universitaires et
organismes à but non lucratif
4,8 $
Entreprise
Dépenses totales
Photo : Ballard Power Systems
210,7 $
–
110,6 $
4,8 $
321,3 $
5
Infrastructure
de distribution
20 %
Reste du Canada
25 %
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
13 %
7. Recettes totales (Millions de dollars)
8. Répartition des recettes selon leu
200 $
150 $
6. Répartition des établissements reliés à
l’hydrogène et aux piles à combustible selon la région
Vente de produits
168
Recherche-développement
133
100 $
Autres
5%
Japon
4%
Allemagne
5%
50 $
0$
2007
58 %
Colombie-Britannique
30 %
2006
Ontario
18 %
Financement public
étranger
3%
Aide des pouvoirs
publics canadiens
calculée dans
les recettes
4%
Sources de financement
de la R-D
É.-U. la région
R-D selon
Sur les 211 millions de dollars consacrés
à la R-D en 2007,
les répondants ont fait
17. Brevets
état de leurs sources de financement
pour 159 millions.
Les principales
1 000
sources sont les opérations des
866
entreprises750
(47 %), les organisations
mères ou affiliées ou filiales (27 %) et
615
les pouvoirs500publics canadiens (16 %).
La catégorie « autres » comprend le
250par capitaux propres privés
financement
et les contrats de R-D conclus avec des
0
sociétés fermées.
25 %
Les répondants ont fourni
des données
Selon les répondants du milieu
géographiques pour des dépenses de
universitaire, 78
personnesdes
ontrecettes
participé
9. Répartition
selon la ré
R-D totalisant 169 millions de dollars.
aux activités de recherche portant sur
8. Répartitiondomine
des recettes
nature
La Colombie-Britannique
avecselon leur
l’hydrogène
les piles à combustible
Reste et
du Canada
É.-U.
2%
71 % de ces dépenses, suivie de
– 40 %
d’étudiants
canadiens 40à %la
Ontario
5
%
Vente de à
produits
l’Ontario
11 %. Des dépenses de
maîtrise, au doctorat ou au niveau
58 %
Colombie-Britannique
R-D non indiquées dans le diagramme
postdoctoral,
23 % de membres du
4%
ont aussi été effectuées en Belgique
personnel
universitaire ou de recherche
Marchés émergents*
%
et en Chine de même qu’en Alberta,
et 177%
d’étudiants de 1er cycle.
en Saskatchewan, au Manitoba,
au
Contrats de R-D
Reste
Financement public
Allemagne
excluant les marchés
du monde**
Nouveau-Brunswick
et
à
l’Île-du-Princeétranger
17 %
publics
15 %
3
%
Japon
Édouard.
20 %
13 %
Brevets approuvés
Reste du Canada
Brevets en instance
Dépenses totales de R-D selon la source de
74,4 $
Pouvoirs publics canadiens (tous les paliers)
2 100
2 043
Universités ou établissements universitaires
27 %
Reste du Canada 24,6 $
2%
Ontario
3,3 $
5%
16 %
Marchés émergents*
7%
Centres de recherche, organismes à but non lucratif et
organisations 700
non gouvernementales
Reste
du monde**
15 %
Autres
2007
2006
Sourcesdedefinancement
financementdes
desdépenses
dépensesde R-D
12. Sources
R-Dd’organisations
selon le type d’organisations
selon ledetype
Organisations mères ou
affiliées ou filiales
31 %
4%
Pouvoirs publics canadiens
(tous les paliers)
2%
Gouvernements étrangers
Travaux réalisés sous contrat
pour un autre établissement
0,4 $
–
0,5 $
–
–
12,2 $
Japon
158,6
10 % $
Autres
1%
É.-U.
6%
Reste du Canada
4%
Ontario
11 %
Colombie-Britannique
71 %
É.-U.
6%
Reste du Canada
4%
–
Ontario
11 %
Allemagne 8 %
17 %
100 %
14. Personnes
à la recherche
Personnes
participantparticipant
à la recherche
Colombie-Britannique
71 %
Autres
Techniciens 1 %
9%
Étudiants de 1er cycle,
y compris les participants aux
programmes d’alternance
travail-études
17 %
Étudiants étrangers
à la maîtrise, au doctorat
ou au niveau postdoctoral
10 %
9 %
Membres du personnel
universitaire ou
de recherche
23 %
Étudiants canadiens
à la maîtrise, au doctorat ou
au niveau postdoctoral
40 %
9%
Autres
1%
0%
20 %
Organisations
gouvernementales
0
40 %
60 %
80 %
15. Applications visées par les projets de démon
100 %
14. Personnes participant à la recherche
Établissements universitaires et
organismes à but non lucratif
60
80
100
Autres
Techniciens 1 %
9%
Étudiants de 1er cycle,
compris
les participants aux
16. Nombre de projets de démonstration selony la
région
programmes d’alternance
6
travail-études
17 %
Colombie-Britannique
2%
13. Répartition de la R-D selon la région
1%
Universités ou établissements
universitaires
Entreprises
100 %
89 %
É.-U.
40 %
Autres
Japon 1 %
4%
Allemagne
3%
Répartition de la R-D selon la région
Japon
4%
Allemagne
3%
54 %
Opérations des entreprises
13. Répartition de la R-D selon la rég
47 %
43,2 $
Colombie-Britannique
Travaux réalisés
1 400 sous contrat pour un autre établissement
4%
0
%
9. Répartition des recettes selon la région
Organisations mères
ou affiliées
ou filiales
18. Nombre
d’emplois
Total
10 %
Aide des pouvoirs
Prestation
publics canadiens de services
calculée dans
15 %
les recettes
financement
4 % millions $
Opérations des entreprises
Gouvernements étrangers
2 001
Prestation
Personnes participant
de services
15 %
à la recherche
Contrats de R-D
excluant les marchés
publics
20 %
8
29
5
Applications portables
(y compris les micropiles)
Membres du personnel
6%
universitaire ou
Grandes applications
de recherche
stationnaires – plus de 50 kW
23 %
3%
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
Infrastructure de
distribution
59 %
calculée dans
les recettes
4%
15 %
1 000
866
750
9. Répartition des recettes selon la région
615
500
Reste du Canada
2%
Ontario
5%
É.-U.
40 %
Projets
de démonstration
2 043
2 001
13.financement
Répartition de la R-D selon laRépartition
région
Sources de
des projets
1 400
des projets
de
démonstration
de
démonstration
selon
Autres
Japon 1 %
Colombie-Britannique
4%
la
région
71 %
En 2007, la majeure partie des
Étudiants étrangers
à la maîtrise, au doctorat
ou au niveau postdoctoral
10 %
5. Technologies visées
Les répondants
0 5 des
10 entreprises
15 20 25 30 ont
35 40
fait
état
de
615
brevets
nouvellement
Membrane échangeuse
40 %
de protons en 2007 et de 866 en
approuvés
11
%
Oxyde solide
instance.
En 2006, les répondants
10 %
Production
ont d’hydrogène
obtenu 84 nouveaux
brevets.
Ces
chiffres
témoignent
de
la
Stockage d’hydrogène
7%
détermination soutenue de l’industrie
Distribution d’hydrogène
5%
canadienne et mondiale à innover.
Méthanol direct
Sur les 106700projets de démonstration,
Métal-air
42 % ont été menés en ColombieBritannique, 31 % en Ontario et
Liquide direct
0
2007 Les
2006répondants
7 % aux États-Unis.
Carbonate fondu
ont aussi fait état de projets en Alberta,
Acide phosphorique
en Saskatchewan, au Manitoba, au
12. Sources de financement des dépenses de R-D
Autres
Québec, au Nouveau-Brunswick et à
selon le type d’organisations
l’Île-du-Prince-Édouard.
11 %%) des projets
La plupart (59
de démonstration portaient sur
l’infrastructure de distribution. La
grande majorité des projets des
Opérations des entreprises
organisations gouvernementales
Organisations mères ou
Personnes participant à la recherche
mettaient14.
l’accent
sur l’infrastructure
affiliées ou filiales
de distribution, tandis
Pouvoirs publics canadiens
Autresque ceux des
(tous les paliers)
1%
entreprisesTechniciens
étaient
centrésMembres
sur les
du personnel
9%
universitaire
ou
Gouvernements
étrangers
applications
Étudiants
de 1er cycle, mobiles et stationnaires.
de recherche
23 %
3%
3%
3%
1%
13 %
31 %
7. Recettes totales (Millions de dollars)
4%
100 %
89 %
200 $
2%
150 $
Travaux réalisés sous contrat
pour un autre établissement
1%
Infrastructure de
distribution
59 %
50 $
9%
0%
Entreprises
20 %
40 %
Organisations
gouvernementales
60 %
80 %
0$
100 %
Établissements universitaires et
organismes à but non lucratif
80
60
0
Colombie-Britannique
8
Ontario
8
Reste du Canada
3
Brevets
1 000
5
22 2
866
750
500
615
3
250
2
Autres
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
primaires et transmissions
16 %
29
17. Brevets
7
Japon
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
auxiliaires
3%
2006
6
É.-U.
Allemagne
2007
100
selon la région (participation aux projets)
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
13 %
133
1%
Nombre de projets de démonstration
15.Applications
Applicationsvisées
viséespar
par les projets de16.
démonstration
Nombre de projets de démonstration selon la région
Applications portables
(y compris les micropiles)
6%
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
3%
168
100 $
9 %
Autres
Étudiants canadiens
à la maîtrise, au doctorat ou
au niveau postdoctoral
40 %
4%
54 %
Universités ou établissements
universitaires
les projets de démonstration
6%
Brevets en instance
2 100
y compris les participants aux
programmes d’alternance
travail-études
17 %
2%
1%
Brevets approuvés
les entreprises à 42 et les établissements universitaires à 7.
Ontario
2%
Brevets
0
Reste
Allemagne
du monde**
17 %
15 %
D’après les
répondants,
Japon 106 projets de démonstration ont été menés à l’échelle
% organisations gouvernementales18.
mondiale en 2007. 10
Les
ont
participé
à 57 projets,
Nombre
d’emplois
Allemagne
Services publics
Distribution de piles à combustible
ou rôle d’agent
Autres
Marchés émergents*
7%
dépenses
3 % de 111 millions de dollars
déclarées
É.-U.au titre des projets de
6%
démonstration
a été financée par les
Reste du Canada
pouvoirs
publics canadiens (90 %) et
4%
les opérations des entreprises (9 %).
2%
Stockage d’hydrogène
250
Colombie-Britannique
4%
Utilisation de piles à combustible
7
0
5
10
Entreprises
15
20
25
Organisations
gouvernementales
30
35
40
0
45
Brevets approuvés
Établissements universitaires
et organismes à but non lucratif
Brevets en instance
19. Répartition des emplois selon la région
Japon Autres
1%
3%
Allemagne
1%
É.-U.
11 %
Reste
du Canada
8%
Colombie-Britannique
62 %
18. Nombre d’emplois
28. Croissance depuis 2001
300
3 000
2 100
2 500
1 400
2 001
290
250
276
237
2 043
7
Autres
Autres
Techniciens
11 %
%
Techniciens
750
99 %
%
Étudiants
Étudiants de
de 11 cycle,
cycle,
yy compris
compris les
les participants
participants aux
aux500
programmes
d’alternance
programmes d’alternance
travail-études
travail-études
17
17 %
%
250
er
er
Emploi
Les répondants ont déclaré 2 001 emplois centrés sur l’hydrogène et les piles à
combustible en 2007. La répartition par région a été rapportée pour 1 866 des
2 001 employés. Les emplois se situent principalement au Canada (84%) et aux
États-Unis (11 %), les autres emplois sont localisés outre-mer en Belgique, en
Chine, en Allemagne et au Japon (5 %).
615
Étudiants
Étudiants étrangers
étrangers
0
àà la
la maîtrise,
maîtrise, au
au doctorat
doctorat
ou
au
niveau
ou au niveau postdoctoral
postdoctoral
10
10 %
%
D’après les données recueillies, le salaire moyen des employés de l’industrie se
chiffre à 62 272 $. En extrapolant à partir du salaire moyen versé en 2007 aux
1 567 employés au pays, on peut en déduire que l’industrie injecte dans
l’économie canadienne 98 millions sous forme de salaires.
Membres
Membres du
du personnel
personnel
universitaire
universitaire ou
ou
de
recherche
de recherche
23
%
23 %
Étudiants
Étudiants canadiens
canadiens
Brevets approuvés
àà la
Brevets en instance
la maîtrise,
maîtrise, au
au doctorat
doctorat ou
ou
au
au niveau
niveau postdoctoral
postdoctoral
40
40 %
%
15.
visées
par
les
15. Applications
Applications
par
les projets
projets de
de démonstr
démonstr
Nombre
d’emplois
18. visées
Nombre
d’emplois
2 100
Applications
Applications portables
portables
(y
(y compris
compris les
les micropiles)
micropiles)
66 %
%
Grandes
Grandes applications
applications
1 400
stationnaires
stationnaires –– plus
plus de
de 50
50 kW
kW
33 %
%
Dans l’enquête de 2008, on demandait aux répondants de préciser la région pour
Petites applications
applications
Petites
les employés en poste au Canada. Les effectifs les plus importants se trouvent en
stationnaires
stationnaires ––
700
50
kW
50 kW ou
ou moins
moins
Colombie-Britannique (1 182), suivie de l’Ontario. La catégorie « reste du Canada »
13
13 %
%
comprend des employés en Alberta, au Manitoba, au Québec, au NouveauApplications
Applications mobiles
mobiles ––
0
Circuits
Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard.
Circuits d’alimentation
d’alimentation
auxiliaires
auxiliaires
33 %
%
Parmi les entreprises participant à l’enquête, 46 % comptaient moins de
10 employés, 23 % en avaient entre 10 et 25, 14 % entre 25 et 50 et
17 % plus de 50.
866
2 043
2 001
2007
Infrastructure
Infrastructure de
de
distribution
distribution
59
%
59 %
Applications
mobiles
Applications
mobiles ––
2006
Circuits
Circuits d’alimentation
d’alimentation
primaires
primaires et
et transmissions
transmissions
16
16 %
%
12. Sources de financement des dépenses de R-D
19.
Répartition des
emplois
selon la rég
19.
des la
emplois
selonRépartition
le type d’organisations
desRépartition
emplois selon
régionselon la rég
Japon
Japon Autres
Autres
11 %
33 %
%
Opérations des entreprises
%
Allemagne
Allemagne
11 %
% mères ou
Organisations
É.-U.
affiliées
É.-U.ou filiales
11
11 %
%
Pouvoirs publics
canadiens 4 %
(tous les paliers)
Reste
Reste
du
du Canada
Canadaétrangers 2 %
Gouvernements
88 %
%
Travaux réalisés sous contrat
pour un autre établissement
Ontario
1%
Ontario
14
14 %
%
Universités ou établissements
universitaires
9 %
54 %
Colombie-Britannique
Colombie-Britannique
62
62 %
%
31 %
100 %
89 %
9%
Autres
1%
0%
20 %
40 %
60 %
80 %
100 %
le type d’organisations
60
0
80
100
Entreprises
Établissements
universitaires
et
Répartition
des emplois
selon
20.
des
emplois
selon
le
d’organisatio
20. Répartition
Répartition
des Organisations
emplois
selon
le type
type
gouvernementales
organismes
à but non d’organisatio
lucratif
Établissements
Établissements universitaires
universitaires
et
et organismes
organismes àà but
but
non
non lucratif
lucratif
55 %
%
16. Nombre de projets
Organisations
Organisations
gouvernementales
gouvernementales
14
14 %
%
Colombie-Britannique
8
Ontario
8
Reste du Canada
3
É.-U.
Allemagne
Entreprises
Entreprises
81
81 %
%
de démonstration selon la région
29
5
22 2
6
7
3
Japon 2
21.
Répartition
21.
Répartition du
du financement
financement selon
selon le
le secteur
secteur d’activité
d’activité
- Organisations gouvernementales, établissements universitaires et organismes à but non lucratif
- Organisations gouvernementales, établissements universitaires et organismes à but non lucratif
7
Autres
5 10 15 20 25 30 35 40 45
0 Surveillance
Surveillance et
et
Élaboration
de rapports
Élaboration production
production
Entreprisesde rapports
Organisations
Établissements universitaires
de
11 %
et organismes à but non lucratif
de politiques
politiques
% gouvernementales
11 %
%
R-D
interne
R-D interne
Marketing
Marketing et
et
43
43 %
%
développement
développement commercial
commercial
22 %
%
Sensibilisation,
Sensibilisation,
sûreté
sûreté et
et formation
formation
28. Croissance depuis 2001
55 %
%
Photos : BC Hydrogen Highway; Sacré-Davey; Plug Power
8
Projets
démonstration
300
Projets de
de
démonstration
et
et projets
projets pilotes
pilotes
19
19 %
%
250
200
290
276
R-D
R-D financée
financée par
par les
les pouvoirs
pouvoirs publics
publics
en
en collaboration
collaboration avec
avec l’industrie
l’industrie
ou
les
établissements
universitaires
237
ou les établissements universitaires
29
218
29 %
%
211
Infrastructure de
distribution
59 %
6%
Grandes applications
stationnaires – plus de 50 kW
3%
1%
É.-U.
11 %
Reste
du Canada
8%
Petites applications
stationnaires –
50 kW ou moins
13 %
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
auxiliaires
3%
Besoins de financement
Applications mobiles –
Circuits d’alimentation
primaires et transmissions
16 %
non lucratif
5%
81 %
Établissements universitaires
Organisations
et organismes à but
gouvernementales
non lucratif
14 % 5 %
Entreprises
81 %
Organisations
gouvernementales
14 %
Ontario
14 %
21. Répartition du financement selon le secteur d’activité
- Organisations gouvernementales, établissements universitaires et organismes à but non lucratif
20.
des emplois selon le type d’organisations
19. Répartition des emplois selon
laRépartition
région
Surveillance et
Japon Autres
Élaboration
production de rapports
21. Répartition
du financement
selon le secteur
Établissements
Les efforts
parColombie-Britannique
l’industrie pour réunir
desuniversitaires
fonds sont consacrés
Répartition
du1 %financement
selon d’activité
1 % déployés
3%
de politiques
- Organisations gouvernementales,
établissements
universitaires et organismes à but non lucratif
et
organismes
à
but
Allemagne
Entreprises
1%
le
secteur
d’activité
62 %de manière soutenue
en grande
partie
à
sensibiliser
les
organisations
non lucratif
1%
R-D interne
81 %
Marketing et
%
43 %
Surveillance et
gouvernementales
et les marchés boursiers aux 5avantages
qui peuvent découler développement commercial
É.-U.
11 %
2 % Élaboration production de rapports
des investissements
dans cette filière. Compte
tenu
de
la
longue
période
de
de politiques
1%
Organisations
Sensibilisation,1 %
gouvernementales
Reste
développement
et des besoins de financement
considérables
inhérents
à
la
R-D interne
sûreté
et
formation
14 %
Marketing et
du Canada
43 %
5 % commercial
recherche-développement
et aux projets de démonstration, l’industrie doit
développement
8%
2%
disposer d’un financement adéquat pour lancer sur le marché ses produits
Projets
de démonstration
Sensibilisation,
Ontario
et projets
pilotes
commerciaux.
sûreté
et formation
14 %
5 19
%%
R-D financée par les pouvoirs publics
Les organisations gouvernementales ainsi que les établissements universitaires
en collaboration avec l’industrie
de démonstration ou les établissements universitaires
et les organismes à but non lucratif ont affecté des fonds principalement à la R-D Projets
et projets pilotes
29 %
21.les
Répartition
financement
selon le secteur
interne (43 %), à la R-D financée par
pouvoirsdu
publics
en collaboration
avec d’activité 19 %
- Organisations gouvernementales, établissements universitaires et organismes à but non lucratif
R-D financée par les pouvoirs publics
20.l’industrie
Répartitionou
des
selon le type
d’organisations
lesemplois
établissements
universitaires
(29 %) ainsi qu’aux projets de
en collaboration avec l’industrie
22. Sources ou
delesfinancement
– Entreprises
établissements universitaires
démonstration et aux projets pilotes (19 %). Le financement
a été
Surveillance
et réparti entre
29 %
Élaboration production de rapports
la Colombie-Britannique
(58 %), l’Ontario (28de%)
et l’Alberta,1 %la Saskatchewan,
Établissements
universitaires
politiques
et organismes à but
Opérations des
Entreprises
1et
% l’Île-du-Prince-Édouard (14 %).
le Manitoba,
le
Québec,
le
Nouveau-Brunswick
non lucratif
R-D interne
Autres
22. Sources
de financemententreprises
– Entreprises
81 %
Marketing et
développement commercial
2%
5%
Entreprises
43 %
Organisations
gouvernementales
Organisations
gouvernementales
14 % les répondants
Selon
Sensibilisation,
sûreté et formation
5%
8%
des entreprises,
leurs trois principales sources de
Au dire des répondants des
de démonstration
financement pour 2007 ont été leurs Projets
organisations
gouvernementales,
et projets
pilotes
%
opérations (45 %), les capitaux
le19budget
global pour les activités
R-D financée par les pouvoirs publics
propres privés (21 %) et les pouvoirs
reliées à l’hydrogène
etavec
aux
piles à
en collaboration
l’industrie
les établissements universitaires
publics (18 %). Leurs besoins en
combustibleourelevant
directement
de
29 %
21. Répartition
financement
selon le secteur
d’activité
capital du
pour
les cinq prochaines
années
leur
responsabilité
en
2007
se
chiffre
- Organisations gouvernementales, établissements universitaires et organismes à but non lucratif
totalisent 712 millions. Les répondants
à 22.
40 Sources
millions de
definancement
dollars (ce montant
– Entreprises
s’attendent à ce
que leur
comprend les salaires et avantages
Surveillance
et financement
Élaboration production de rapports
provienne
sociaux). Leurs sources de financement
de politiques surtout1 de
% leurs opérations
Opérations des
1 % de capitaux propres privés
(38 %),
pour 2007
Autres sont les programmes
R-D interne
entreprises
Marketing et
8 % le budget de fonctionnement
43 %
45 %
(36commercial
%), des marchés boursiers
(9 %),
(57 %) et
développement
2 % pouvoirs publics (9 %), de capital de
des
des ministères (26 %). Les répondants
Pouvoirs
Sensibilisation,
n’ontpublics
donné aucun détail pour ce qui
sûreté etrisque
formation(5 %) et d’autres sources (3 %).
18 %
5%
est de la catégorie « autres ».
Projets de démonstration
et projets pilotes
19 %
R-D financée par les pouvoirs publics
en collaboration avec l’industrie
ou les établissements universitaires
29 %
Sources de financement –
22. Sources deEntreprises
financement – Entreprises
Opérations des
entreprises
45 %
Autres
8%
Capital
de risque
3%
Capitaux
propres privés
21 %
Marchés
boursiers
5%
Établissements
universitaires
Pouvoirs
Opérations des
Autres
publics
et organismes
à but non entreprises
lucratif
Capitaux
propres privés
21 %
Marchés
boursiers
5%
18 % 8 %
45 %
Selon les répondants des établissements
Marchés
Pouvoirs et des organismes
universitaires
à
boursiers
publicsCapital
5 des
%
but non 18
lucratif,
global
%de risque le budget
Capitaux
3%
propres privés
activités reliées à l’hydrogène
et aux
21 %
Marchés
piles à combustible
relevant directement
boursiers
Capital
5%
de risque
Capitaux
de leur responsabilité
se chiffre pour
3%
propres
privés
23.
Sources
de
financement
2007 à 5 millions de dollars
21 % (ce montant
– Organisations gouvernementales
comprend les salaires et avantages
Autres
sociaux). À hauteur
de 29Budget
%, de
lefonctionnement
Conseil
23. Sources
de financement
17 %
des ministères
de recherches en sciences naturelles
26 %
– Organisations gouvernementales
et en génie du Canada (CRSNG) ou la
Autres
de fonctionnement
Fondation canadienne
de Budget
l’innovation
17 %
des ministères
(FCI) ont constitué leur principale26 %
source de financement, suivis de
près par les autres sources de fonds
fédéraux (26 %) et les affectations
Programmes (17 %).
budgétaires de ministères
57 %
Programmes
24. Sources deSources
financement
financement
–
de financement
–
57 %
23.Sources
Sourcesdede
financement
universitaires
et organismes
Organisations
gouvernementales
Établissements
universitaires
et à but non lucr
– Organisations
gouvernementales – Établissements
organismes à but non lucratif
Autres
17 %
Budget de fonctionnement
des ministères
26 %
24. SourcesAffectations
de financement
CRSNG ou FCI
budgétairesuniversitaires
de
– Établissements
et organismes
à but non luc
29 %
Pouvoirs
publics
18 %
Capital
de risque
3%
45 %
Programmes
57 %
24. Sources de financement
23. Sources de financement
– Établissements universitaires et organismes à but non
– Organisations gouvernementales
ministères
17 %
Affectations
Autres de
budgétaires
10 %
ministères
17 %
CRSNG ou FCI
29 %
AutresAutres
organismes
à but 10
non%lucratif
11 %
Autres sources
de fonds fédéraux
26 %
Sources
de fonds
provinciaux
Autres organismes 7 %
à but non lucratif
Sources
11 %
de fonds
25. Répartition
provinciaux
lucratif
7%
Autres sources
de fonds fédéraux
26 %
9
des alliances stratégiques
Capital
de risque
3%
Capitaux
propres privés
21 %
Marchés
boursiers
5%
23. Sources de financement
– Organisations gouvernementales
Alliances
stratégiques
Autres
17 %
Budget de fonctionnement
des ministères
26 %
Les répondants ont mentionné
77 alliances stratégiques et partenariats
de recherche en 2007, confirmant ainsi
Programmes
la valeur et l’importance
des relations
57 %
et des partenariats clés pour l’industrie.
En 2006, ils avaient fait état de
24. Sources
financement
124dealliances
stratégiques.
Partenariats de recherche
Les partenariats de recherche favorisent une étroite collaboration entre le milieu
de la recherche universitaire et les autres secteurs, notamment les organisations
gouvernementales et l’industrie canadienne. Pour 2007, les répondants ont fait
état de 478 partenariats de recherche, comparativement à 221 en 2006. Les
collaborations établies avec l’industrie au Canada représentent près de la moitié
(46 %) de ces partenariats. Onze pour cent des organisations avaient formé des
partenariats de recherche avec des organisations gouvernementales canadiennes.
– Établissements universitaires et organismes à but non lucratif
Les sociétés énergétiques
représentaient près du quart (23 %)
Affectations
CRSNG ousuivis
FCI
des
partenariats
stratégiques,
budgétaires
de
29 %
ministères
des fabricants
de pièces d’origine
17 %
destinées à des secteurs autres
queAutres
celui de l’automobile (22 %),
10 %
des entreprises de l’industrie de
l’hydrogène et des piles à combustible
Autres organismes
Autres sources
(21
ainsi que des fabricants
de
à but%)
non lucratif
de fonds fédéraux
Sources
11
%
26 % (20 %).
pièces d’automobiles
d’origine
de fonds
provinciaux
7%
Le nombre de partenariats de recherche témoigne de la nécessité d’une
collaboration à l’étape précommerciale pour s’attaquer aux difficultés techniques
communes.
Le tableau ci-après indique les divers types de collaborations et de partenariats
observés dans l’industrie de l’hydrogène et des piles à combustible tant au Canada
qu’à l’étranger.
Établissements
universitaires et
Organisations
organismes à but
gouvernementales
non lucratif
Partenariats de recherche
(Nombre de partenariats)
Entreprises
Total
Avec des organisations gouvernementales
canadiennes (fédérales, provinciales,
25. Répartition
desstratégiques
alliances stratégiques
Répartition
des alliances
32
10
6
15
13
Avec l'industrie au Canada
144
Avec l'industrie à l'étranger
territoriales ou municipales)
Sociétés énergétiques
23 %
Avec des gouvernements étrangers
Fabricants
de pièces
d’automobiles
d’origine
20 %
Autres
14 %
Entreprises
de l’industrie
de l’hydrogène
et des piles
à combustible
21 %
Autres
fabricants
de pièces
d’origine
22 %
Avec des établissements universitaires,
des organismes à but non lucratif ou des
associations
Autres
Total
12
54
–
21
6
11
30
56
19
219
127
1
–
128
26
–
–
26
348
88
42
478
27. Taux de réponse
Questionnaire rempli
64 %
Aucune réponse
28 %
Refus
de répondre
8%
10
Photo : Centrale de production d’électricité à pile à combustible direct par récupération d’énergie d’Enbridge Gas Distribution et de FuelCell Energy, à Toronto, en Ontario
Programmes
57 %
Méthode et taux de réponse
24. Sources de financement
– Établissements universitaires et organismes à but non lucr
Affectations
budgétaires de
ministères
17 %
Le Profil 2008 est la
cinquième publication annuelle
consacrée à l’industrie canadienne de
l’hydrogène et des piles à combustible.
Comme lors des années antérieures,
des membres actuels et éventuels
de l’Association canadienne de
l’hydrogène et des piles à combustible,
des établissements universitaires, des
organisations gouvernementales et des
partenaires participant aux projets de
démonstration en cours ont été invités
à remplir le questionnaire d’enquête sur
une base volontaire.
Le questionnaire utilisé est demeuré
sensiblement le même depuis le début,
mais les organisateurs peaufinent les
questions chaque année pour recueillir
des renseignements plus détaillés et
parvenir ainsi à mieux cerner l’industrie
et ses tendances. Depuis l’enquête
de 2007, les sections portant sur la
recherche-développement et les projets
de démonstration ainsi que sur le
financement renferment des questions
ciblées pour les trois types
de répondants :
3
Entreprises (sociétés fermées
ou ouvertes)
Photo : BC Hydrogen Highway
3
Organisations gouvernementales
(ministères et organismes
gouvernementaux)
3
Établissements universitaires
et organismes à but non lucratif
(établissements d’enseignement,
organismes à but non lucratif et
organisations non gouvernementales
[ONG])
Les questions sur le profil des
organisations ont été restructurées
dans l’enquête de 2008 pour mieux
correspondre à celles de l’enquête
mondiale sur les piles à combustible
(Worldwide Fuel Cell Survey) et des
renseignements supplémentaires ont
été demandés concernant les besoins
de financement.
Toutes les sommes sont exprimées en
dollars canadiens.
Sur les 87 organisations associées à
l’industrie de l’hydrogène et des piles
à combustible invitées à participer à
l’élaboration du Profil, 56 ont répondu au
questionnaire, soit un taux de réponse
global de 64 %. On trouvera à la fin
du présent rapport la liste d’envoi du
questionnaire.
CRSNG ou FCI
29 %
Autres
10 %
Les répondants n’ont pas tous fourni
des renseignements pour chaque
Autres organismes
Autres sources
catégorie.
Aucune
recherche
n’a
été
à but non lucratif
de fonds
fédéraux
Sources
11 %
26 %
de fonds si les données
menée pour vérifier
provinciaux
étaient complètes
7 %ou déterminer les
raisons à l’origine des cas de nonréponse.25. Répartition des alliances stratégiques
Sociétés énergétiques
Présentation
des données
23 %
Les chiffres présentés pour 2007
ont
Fabricants
Autres
de pièces
été recueillis
en
2008-2009
grâce
au
14 %
d’automobiles
questionnaire en ligne. Pour 2006,
nous
d’origine
20 %
avons repris les chiffres figurant dans le
Entreprises
Profil
2007, si bien qu’il est impossible
de l’industrie
Autres
d’établir
une comparaison intégrale
de l’hydrogène
fabricants
et des piles
de pièces
surà la
base des réponses individuelles,
combustible
d’origine
21 % plus que les répondants
22 % ne
d’autant
sont pas les mêmes.
27. Taux de réponse
Taux de réponse
Questionnaire rempli
64 %
Aucune réponse
28 %
Refus
de répondre
8%
11
0
2007
2006
12. Sources de financement des dépenses de R-D
selon le type d’organisations
Conclusion
54 %
Opérations des entreprises
Organisations mères ou
affiliées ou filiales
31 %
4%
Pouvoirs publics canadiens
(tous les paliers)
Gouvernements étrangers
Pour 2007, les renseignements fournis par les répondants
de l’industrie font ressortir plusieurs éléments :
3
Recettes se chiffrant à 168 millions de dollars
(réalisées surtout aux États-Unis)
3
Dépenses de 321 millions de dollars au titre de la R-D
et des projets de démonstration, ce qui témoigne
d’un engagement soutenu à cet égard
3
Nombre d’emplois stables à hauteur de 2 001
3
Léger recul du nombre de projets de démonstration
par rapport à 2006 (106 en 2007), mais dépenses
appréciables (111 millions) à ce titre
3
Diminution du nombre d’alliances stratégiques
(77 en 2007) et plus de deux fois plus de partenariats
de recherche (478) par rapport aux années antérieures
100 %
89 %
2%
réalisés sous contratdu Canada, l’Association canadienne
LeTravaux
gouvernement
pour un autre établissement 1 %
de
l’hydrogène
et des piles à combustible et
Universités ou établissements
universitaires
9 % tiennent à remercier les
PricewaterhouseCoopers
9%
organisations qui
ont
participé
à l’enquête. Les répondants
Autres
1%
des secteurs privé et
public
et
du60 %milieu
universitaire
0%
20 %
40 %
80 %
100 %
Entreprises
Établissements
universitaires et les
montrent ainsi
qu’ilsOrganisations
ont
à
cœur
d’améliorer
gouvernementales
organismes à but non lucratif
renseignements publiés
sur l’industrie.
plus d’aider à
100
80 En
60
0
prendre des décisions éclairées en matière de financement,
cette information favorisera l’établissement de partenariats
tout en renforçant la position concurrentielle de l’industrie
16. Nombre de projets de démonstration selon la région
canadienne de l’hydrogène et des piles à combustible sur le
marché mondial.
Colombie-Britannique
8
Ontario
8
Reste du Canada
3
5
35
40
6
É.-U.
7
Allemagne
3
Concentration en Colombie-Britannique des activités
et des établissements reliés à l’hydrogène et aux piles
à combustible, des dépenses au titre de la R-D et des
projets de démonstration ainsi que de l’emploi
29
22 2
3
Japon
2
Autres
7
5
0
10
Entreprises
15
20
25
Organisations
gouvernementales
30
45
Établissements universitaires
et organismes à but non lucratif
Croissance depuis 2001
Le document intitulé Retombées économiques de l’utilisation
industrielle de l’hydrogène au Canada, premier profil élaboré
en 2001 par Sypher : Mueller et Ressources naturelles Canada,
nous ramène aux premiers jours de l’industrie. Les profils
sectoriels établis ultérieurement par le gouvernement du
Canada, l’Association canadienne de l’hydrogène et des piles à
combustible et PricewaterhouseCoopers ont mis à jour l’étude
de référence pour illustrer le dynamisme de l’industrie de
l’hydrogène et des piles à combustible au Canada. Si l’on ne
peut établir une comparaison intégrale pour certains chiffres
en raison des différences dans les méthodes utilisées, il n’en
ressort pas moins que l’industrie canadienne a progressé
considérablement au cours des sept dernières années :
3
Les recettes sont passées de 97 millions de dollars en
2001 à 168 millions en 2007, soit une croissance de 73 %
3
Les dépenses de R-D ont progressé de 18 % pour s’établir
à 211 millions de dollars en 2007, comparativement à
179 millions en 2001. Si l’on ajoute celles liées aux projets
de démonstration, les dépenses globales au titre de la R-D
et des projets de démonstration atteignent 321 millions
3
Le nombre d’emplois au sein de l’industrie est passé de
1 772 en 2001 à 2 001 en 2007, soit une augmentation
de 13 %
12
Croissance depuis
2001
28. Croissance
depuis 2001
3 000
300
290
276
250
2 500
237
218
200
150
211
188
179
134
177
133
100
135
168
2 000
1 500
133
1 000
97
500
50
$0
2001
Recettes
2002
2003
R-D
2004
Employés
2005
2006
2007
0
L’Association canadienne de
l’hydrogène et des piles à
combustible (ACHPC)
Industrie Canada
PricewaterhouseCoopers
L’Association canadienne de l’hydrogène
et des piles à combustible (ACHPC) est
l’organisme national à but non lucratif qui
stimule le développement de l’industrie
canadienne dans le domaine. En qualité de
porte-parole de cette industrie reconnue
dans le monde entier, elle fait valoir les
avantages économiques, environnementaux
et sociaux associés à la filière de l’hydrogène
et des piles à combustible. L’ACHPC offre
des services et une aide aux entreprises,
aux organisations gouvernementales et aux
établissements universitaires canadiens
qui font la promotion, le développement, la
démonstration et le déploiement au Canada
de produits et de services reliés au secteur
de l‘hydrogène et des piles à combustible. Le
champ d’activité de ses membres embrasse
la plupart des technologies, des composants,
des systèmes de distribution, des dispositifs
de stockage du combustible, des activités
d’approvisionnement et d’intégration de
systèmes ainsi que des études techniques et
des services financiers dans l’industrie.
Industrie Canada a pour objectif de renforcer
la compétitivité de l’industrie canadienne.
Il lui incombe de maintenir les voies de
communication avec les secteurs clés pour
faciliter la prise en compte des intérêts de
l’industrie dans le processus décisionnel
gouvernemental grâce à des renseignements
utiles et de faire part à l’industrie du point de
vue du gouvernement; d’analyser les défis
auxquels se heurtent les secteurs clés de
l’économie et les possibilités qui s’offrent
à eux; de proposer au gouvernement des
mesures à prendre face à des défis ou à des
possibilités extraordinaires; et de mettre
en œuvre des programmes et des services
adaptés à la situation.
La société d’experts-conseils
PricewaterhouseCoopers appuie l’industrie
des piles à combustible au Canada et ailleurs
dans le monde. Son réseau de spécialistes
des énergies de remplacement, regroupant
150 000 employés dans 150 pays, connaît
à fond les problèmes auxquels se heurtent
les entreprises à mesure que l’industrie se
lance dans la commercialisation. La société ne
cesse d’enrichir sa base de connaissances et
d’accroître sa clientèle dans le but de devenir
le principal conseiller de l’industrie dans les
marchés locaux, nationaux et mondiaux.
Formée en janvier 2009 suite à la fusion de
l’Association canadienne de l’hydrogène (ACH)
et d’Hydrogène et piles à combustible Canada
(H2PCC), l’ACHPC a réuni les membres des
anciennes associations pour créer un organisme
dynamique et influent qui représente la
majorité des acteurs de l’industrie.
Pour obtenir de plus amples renseignements sur
l’industrie canadienne de l’hydrogène et des piles à combustible,
n’hésitez pas à communiquer avec :
John Tak
Président-directeur général,
Association canadienne de
l’hydrogène et des piles à
combustible
1-604-822-9849
jtak@chfca.ca
Eric Barker
Conseiller principal,
Énergies propres
Division des industries
de l’énergie,
Direction générale des
industries de transformation
des ressources naturelles
Industrie Canada
1-604-666-1426
eric.barker@ic.gc.ca
John Webster
Leader du Groupe des services
pour la Colombie-Britannique,
PricewaterhouseCoopers LLP
1-604-806-7726
john.webster@ca.pwc.com
Alastair Nimmons
Directeur,
PricewaterhouseCoopers LLP
1-604-806-7620
alastair.nimmons@ca.pwc.com
13
Organisations invitées à
participer à l’enquête
Acumentrics Canada
Air Liquide Canada
Alberta Research Council Inc.
Industrie Canada – Office des technologies
industrielles (anciennement APh2 de PTC et
R-D de PTC)
Angstrom Power Inc.
Institute for Integrated Energy Systems (IESVic)
Université de Victoria
Armstrong Monitoring Corporation
Kraus Global Inc.
Association canadienne de l‘hydrogène
et des piles à combustible
Ku Group
Atlantic Hydrogen Inc.
Automotive Fuel Cell Corporation
Ballard Power Systems Inc.
BC Hydro
BC Transit
Conseil national de recherches du Canada –
Institut de technologie des procédés chimiques
et de l‘environnement
Conseil national de recherches du Canada –
Institut d‘innovation en piles à combustible
Conseil de recherches en sciences naturelles
et en génie du Canada
MagPower Systems Inc.
Membrane Reactor Technologies Ltd.
Ministère de la Diversification de l‘économie
de l‘Ouest
Ministère de la Recherche et de l‘Innovation
de l‘Ontario
Neodym Technologies
New Flyer Industries
NextGen Integrated Engineering
NORAM Engineering & Constructors Ltd.
Palcan Power Systems
Plug Power Canada
Dana Canada Corporation
PolyFuel Inc.
Dpoint Technologies
PowerTech Labs
Enbridge Gas Distribution
Queens RMC Fuel Cell Research Centre
Energyor Technologies Inc
QuestAir Technologies Inc.
FuelCon Systems Inc.
Ressources naturelles Canada, CANMET
General Motors du Canada
Sacre-Davey Engineering
Gouvernement de la Colombie-Britannique,
ministère de l’Énergie, des Mines et du Pétrole
Sarnia-Lambton Economic Partnership
Gouvernement du Manitoba
Greenlight Innovation
Heliocentris Energy Systems
Hydrogenics Corporation
Hyteon Inc.
Industrie Canada – Direction générale des industries
de transformation des ressources naturelles
SatCon Power Systems Canada Ltd.
Sustainable Energy Technologies Ltd.
Tekion Inc.
Université de Waterloo
Université McGill
Université Simon Fraser
Versa Power Systems
Westport Innovations Inc.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising