RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants

RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants
L e
m a r c h É
d e
l ’ h a b i t a t i o n
Rapport Sur le marchÉ Locatif
RMR d’Ottawa-Gatineau1 (Québec)
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Table des matières
Date de diffusion : automne 2013
2
Nette détente du marché
locatif
Faits saillants
2
Ralentissement de la
demande d’unités locatives
2
Le marché se détend à Hull
et en périphérie de la RMR
3
Détente sur le marché des
appartements de une et deux
chambres à coucher
3
Résultats par catégorie
d’immeubles
4
Le taux de disponibilité
augmente en 2013
4
Les loyers en 2013
9
Tableaux statistiques
„„ Le
taux d’inoccupation a augmenté dans la partie québécoise de la RMR
d’Ottawa-Gatineau; il est passé de 3,3 % en octobre 2012 à 5,1 % en octobre
2013.
„„ Le
loyer moyen des appartements locatifs de deux chambres à coucher se
chiffrait à 744 $ par mois cet automne.
„„ La
variation estimative du loyer moyen des appartements2 de deux chambres
était négative cette année (-1,6 %).
Figure 1
N
Le taux d'inoccupation des
app. de Gatineau1
en 2013 est de : 5,1%
­
18 Définitions
­
Zone périphérique
7,6%
A b o n n e z - vo u s
maintenant!
ç
Légende
ç Aylmer
7,5%
4,6% Taux d'inoccupation de Hull pour 2013
ç
­
Taux d'inoccupation en 2013 égal à celui de 2012
­
Gatineau
4,6%
Hull
4,6%
Taux d'inoccupation en 2013 supérieur à celui de 2012
Taux d'inoccupation en 2013 inférieur à celui de 2012
0
2.25
4.5
9 Km
à cette publication et à d’autres
rapports du CAM en passant par le
Bureau de commandes, à l’adresse
www.schl.ca/marchedelhabitation.
C’est pratique et rapide! Vous pouvez
consulter, imprimer ou télécharger
les publications, ou encore vous y
abonner et les recevoir par courriel,
le jour même où elles sont diffusées.
Mieux encore, la version électronique
des produits nationaux standards est
maintenant gratuite.
­
partie québécoise de la RMR d’Ottawa-Gatineau
1
2
Cette estimation a été effectuée à partir d’immeubles qu’ont en commun les échantillons des Enquêtes sur les
logements locatifs menées à l’automne de 2012 et de 2013.
Marché de l’habitation : notre savoir à votre service
AU CŒUR DE L’HABITATION
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Nette détente du marché
locatif
L’Enquête sur les logements locatifs
(ELL) menée par la Société canadienne
d’hypothèques et de logement
(SCHL) en octobre 2013 révèle une
augmentation du taux d’inoccupation
dans la partie québécoise de la région
métropolitaine de recensement
(RMR) d’Ottawa-Gatineau. En effet,
la proportion de logements vacants
est estimée à 5,1 % en octobre 2013,
alors qu’elle s’élevait à 3,3 % l’année
précédente. Cela fait donc deux ans
de suite que le taux d’inoccupation
augmente de manière significative dans
la région, en raison d’une modération
de la demande d’unités locatives.
Ralentissement de
la demande d’unités
locatives
La hausse du taux d’inoccupation
cette année est attribuable à un
ralentissement de la demande d’unités
locatives, étant donné que peu de
nouvelles unités locatives sont venues
s’ajouter au parc de la région au cours
de la dernière année.
Cette modération de la demande a
été principalement causée par une
baisse notable du solde migratoire
interrégional3 dans la RMR de
Gatineau. Alors que ce solde oscillait
normalement autour de 1 200
personnes dans la RMR, il n’était que
de 230 l’an passé. De plus, un examen
plus approfondi de ce solde migratoire
contribue à expliquer pourquoi la
détente du marché locatif a été aussi
prononcée.
En effet, la diminution de ce bilan
interrégional a principalement eu
lieu dans la ville de Gatineau (qui
3
inclut les secteurs de Hull, d’Aylmer,
de Gatineau, de Buckingham et de
Masson-Angers), où sont concentrées
les unités du parc locatif. De plus, le
groupe d’âge qui a subi la plus forte
diminution au chapitre de la migration
interrégionale est celui des 20 à 35
ans, un segment de la population dans
lequel la proportion de locataires est
élevée. La diminution a été tellement
prononcée dans ce groupe d’âge
qu’elle a fait en sorte que le solde
a été négatif pour une première
fois en plus de 10 ans, alors qu’il
oscillait normalement autour de 650
personnes. Ce fort repli s’explique
par le fait que la région de l’Outaouais
semble avoir récemment perdu de son
pouvoir d’attraction, étant donné la
conjoncture économique de la région,
en particulier du côté de l’emploi.
Certains facteurs ont tout de même
contribué à soutenir la demande,
facteurs sans lesquels la détente
du marché locatif aurait pu être
encore plus prononcée. Le nombre
d’immigrants qu’a accueillis la région
s’est maintenu à environ 1 800
personnes, ce qui a pu soutenir la
demande de logements locatifs. De
plus, le ralentissement du mouvement
de l’accession à la propriété qu’a
connu la région au cours de la
dernière année a aussi fait en sorte
que moins de locataires ont décidé
de quitter leur logement. Toutefois,
ces deux derniers facteurs n’ont pu
contrebalancer la baisse importante
du solde migratoire interrégional.
Le marché se détend à
Hull et en périphérie de la
RMR
Après avoir affiché le plus bas
taux d’inoccupation ces dernières
années, le secteur de Hull présente
maintenant une situation similaire
à celle observée dans plusieurs
autres zones de la RMR. Le taux
d’inoccupation était de 4,6 % en
octobre 2013, en hausse de plus
de deux points de pourcentage par
rapport à 2012. Étant donné que
Figure 2
Taux d'inoccupation (%) - Région de Gatineau
10
8
6
5,1
4,4
4,2
4
2
3,1
1,4
2,1
0,6
0,5
1,2
2,9
1,9
2,2
2,5
3,3
2,2
0
1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Source : SCHL
Source : Institut de la statistique du Québec
Société canadienne d’hypothèques et de logement
2
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
c’est à Hull que se trouve plus de
la moitié des unités du parc locatif
de la région, la détente dans ce
marché a eu pour effet de faire
augmenter considérablement le taux
d’inoccupation dans l’ensemble de la
RMR.
Cette hausse du taux d’inoccupation
a probablement été causée par deux
facteurs. En premier lieu, bien que
l’offre n’ait pas beaucoup augmenté
dans l’ensemble de la RMR, les unités
qui se sont ajoutées au parc locatif se
trouvaient principalement à Hull. De
plus, bien qu’aucune donnée précise
ne soit disponible à ce sujet, il est
probable que la baisse de la migration
interrégionale qu’a connue la région
ait eu un impact plus important sur
cette zone de la RMR. En effet, la
plupart des migrants qui arrivent
dans la région de Gatineau s’installent
probablement dans le secteur de
Hull à leur arrivée, à proximité de la
capitale canadienne et de nombreux
édifices gouvernementaux. Enfin,
mentionnons que la légère baisse
du nombre d’étudiants inscrits à
l’établissement d’enseignement
supérieur du secteur a aussi pu
contribuer à faire diminuer la
demande sur le marché locatif.
Dans le secteur périphérique de
la RMR, endroit où les immeubles
locatifs sont plus rares4, le taux
d’inoccupation s’est fixé à 7,6 % en
2013, comparativement à 3,5 % en
2012. Bien que cette hausse puisse
sembler importante à première vue,
le nombre de logements vacants
a augmenté d’environ 50 unités
(mesuré en nombre absolu). À titre
de comparaison, dans le cas de Hull, la
hausse était de quatre à cinq fois plus
importante en termes absolus.
Enfin, dans les secteurs d’Aylmer et
de Gatineau, les taux d’inoccupation
sont demeurés relativement stables
d’une année à l’autre. Ils étaient
respectivement de 7,5 % et de 4,6 %
en 2013. Dans ces deux sous-marchés,
l’offre était en très légère hausse.
La demande de logements locatifs
a probablement été soutenue par
le ralentissement du mouvement
d’accession à la propriété que connaît
la grande région de Gatineau depuis
plus d’un an.
Détente sur le marché des
appartements de une et
deux chambres à coucher
Dans les catégories des appartements
de une chambre et de deux chambres,
qui forment plus de 80 % du parc
locatif, les taux d’inoccupation
ont augmenté entre les deux
périodes d’enquête. Dans le cas des
appartements de une chambre, le
taux est passé de 3,2 à 5,8 %, alors
que du côté des appartements de
deux chambres, il est passé de 3,4
à 4,9 %. Le taux d’inoccupation des
appartements de trois chambres et
plus est demeuré stable entre 2012
et 2013 (4 %). Ainsi, peu importe la
taille des logements5, tous les taux
d’inoccupation sont maintenant
supérieurs à 4 % dans la région de
Gatineau.
De plus, pour des raisons de
fiabilité statistique, peu de résultats
sont disponibles sur les taux
d’inoccupation ventilés à la fois par
taille d’appartements et par secteur
géographique. Dans le cas où ils le
sont, on constate que la proportion
de logements vacants entre les deux
dernières enquêtes est demeurée
relativement stable pour la quasi-
majorité des zones géographiques et
tailles d’appartements.
Toutefois, dans le secteur de Hull, la
proportion d’unités locatives de deux
chambres vacantes est passée de
2,3 % en 2012 à 4,6 % en 2013.
Comme mentionné, les appartements
de cette taille constituent la moitié
du parc locatif du secteur de Hull
ainsi que plus du quart du parc locatif
de l’ensemble de la portion gatinoise
de la RMR. Le relâchement de la
demande observé dans la catégorie
des appartements de deux chambres
dans la zone de Hull semble donc
avoir contribué cette année à la
détente du marché locatif de la région
dans son ensemble.
Résultats par catégorie
d’immeubles
Généralement, peu importe la taille
des immeubles, le taux d’inoccupation
était stable entre 2012 et 2013.
Toutefois, le marché s’est fortement
détendu du côté des immeubles
de très grande taille (100 unités et
plus), puisque le taux d’inoccupation
a augmenté de près de trois points
de pourcentage dans cette catégorie,
passant de 1,1 % en 2012 à 3,9 % en
2013.
Si l’on examine le taux d’inoccupation
selon l’année de construction des
immeubles locatifs, on constate que ce
sont les complexes locatifs construits
entre 1975 et 1989 qui ont affiché
une hausse du taux d’inoccupation.
Pour ce qui est des immeubles bâtis
pendant une période autre que celle
énoncée, on note une relative stabilité
du taux d’inoccupation entre les deux
périodes d’enquête.
La périphérie regroupe tous les secteurs de la Colline des Outaouais, dont Buckingham et Masson-Angers, où sont concentrées la plupart des unités du parc locatif de
cette vaste zone.
5
Pour des raisons de fiabilité statistique, les données pour les studios ne sont pas disponibles.
4
Société canadienne d’hypothèques et de logement
3
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Notons qu’il est difficile de
déterminer avec précision si la
détente dans ces catégories de
logements est attribuable à leurs
caractéristiques intrinsèques (taille et
âge) ou plutôt au fait qu’ils se trouvent
principalement à Hull, secteur qui a
vraisemblablement connu un recul
du bilan migratoire interrégional
(engendré par la conjoncture plus
faible du marché de l’emploi).
Le taux de disponibilité
augmente en 2013
Comme la proportion de logements
inoccupés, le taux de disponibilité a
augmenté depuis octobre 2012 : il
se situait à 6,0 % en octobre 2013
contre 4,3 % à la même époque l’an
dernier. Ce taux tient compte non
seulement des logements vacants,
mais aussi de ceux pour lesquels le
locataire actuel a envoyé ou reçu un
avis de déménagement officiel et pour
lesquels aucun autre locataire n’a signé
de bail. Il donne une idée générale de
l’offre de logements inoccupés à court
terme, bien que la période automnale
au Québec ne soit pas un moment
de l’année où les déménagements
de locataires sont normalement
nombreux.
Les données indiquent d’ailleurs une
hausse du taux de disponibilité dans
deux secteurs de la RMR, soit Hull et
en périphérie de la région gatinoise.
Ce sont d’ailleurs les deux mêmes
secteurs où une augmentation du taux
d’inoccupation a été observée cette
année. Ceci semble donc indiquer
qu’au moment de la réalisation de
notre enquête, d’autres départs de
locataires étaient prévus dans ces
zones, un autre signe que la détente
du marché y est bien ancrée.
6
Les loyers en 2013
Le loyer moyen des appartements
de deux chambres se chiffre
maintenant à 744 $, alors que celui
des appartements de trois chambres
et plus atteint 831 $. Quant aux
loyers moyens des studios et des
appartements de une chambre, ils se
situent respectivement à 550 et 617 $.
Une analyse des données révèle
d’ailleurs que le secteur le plus
abordable pour la location d’un
appartement de deux chambres est en
périphérie de la région de Gatineau
(environ 630 $). C’est par contre à
Aylmer (environ 800 $) que le loyer
moyen pour ce type de logements
y est le plus élevé. Ce niveau peut
s’expliquer par le fait que c’est dans
ce secteur où l’on trouve le plus
d’appartements récemment construits,
pour lesquels on exige généralement
des loyers plus importants. Dans les
deux autres secteurs du centre, les
loyers ont atteint 731 $ à Gatineau et
760 $ à Hull.
Selon les estimations de la SCHL, la
variation estimative du loyer moyen
des appartements6 a été de -0,9 % au
total entre les enquêtes d’octobre
2012 et d’octobre 2013. Cette
estimation est effectuée à partir
d’immeubles qu’ont en commun
les échantillons des ELL menées à
l’automne de 2012 et de 2013. Par
contre, le résultat est quand même
influencé, dans une certaine mesure,
par l’évolution de la composition
de l’univers des logements locatifs
(par exemple, par la rénovation ou la
modernisation d’unités locatives et le
roulement des locataires, des facteurs
qui ne sont pas mesurés par l’Enquête,
les données recueillies n’étant pas
assez détaillées).
Cette diminution de la variation
estimative du loyer moyen peut
probablement s’expliquer par le haut
taux d’inoccupation que connaît la
région. Dans ces circonstances, il est
plausible de croire que la concurrence
exercée afin d’attirer les locataires
Figure 3
Loyer moyen ($) selon la taille des logements
Région de Gatineau
1 000
800
600
400
200
0
Studios
1 c.c.
2 c.c.
3 c.c. et +
Source : SCHL
Pour comparer les données d’une année à l’autre, la SCHL utilise une mesure qui permet d’estimer l’évolution des loyers demandés dans les immeubles existants et
d’éliminer l’incidence des immeubles qui ont été construits ou convertis entre les enquêtes, ce qui donne une meilleure indication de la variation des loyers exigés dans les
immeubles existants.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
4
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
augmente, ce qui amène une pression
à la baisse sur les prix. Le recul de
cette mesure a été particulièrement
important du côté des appartements
de deux chambres à coucher dans
le secteur de Hull (-2,9 %), secteur
et type d’appartements dans
lesquels la détente du marché a été
particulièrement prononcée.
En ce qui a trait aux taux
d’inoccupation, les données par
fourchette de loyers révèlent qu’il
n’y a pas de différences significatives
entre les différentes fourchettes. Par
exemple, la proportion de logements
vacants dont le loyer se situe entre
500 et 599 $ est sensiblement la
même que celle relevée dans la
catégorie des appartements se louant
au-dessus de 900 $, soit d’environ 5 %.
Ottawa et Gatineau : deux marchés distincts
Les résultats de l’Enquête sur les logements locatifs réalisée par la SCHL en octobre 2013 indiquent que le
marché locatif était plus serré sur la rive ontarienne. Le taux d’inoccupation en octobre était de 2,9 % à Ottawa,
comparativement à 5,1 % à Gatineau.
Les loyers étaient aussi nettement plus élevés du côté sud de la rivière des Outaouais. En effet, le loyer mensuel
moyen s’y élevait à 1 015 $, contre 717 $ du côté nord. Plus encore, cet important écart s’accentue lorsque la
taille des appartements augmente. À Ottawa, il faut payer environ 200 $ de plus qu’à Gatineau pour louer un
studio. En comparaison, l’écart de loyer entre les deux rives atteint près de 300 $ pour un appartement de une
chambre, 400 $ pour un appartement de deux chambres et 550 $ pour un appartement de trois chambres ou
plus. Ces écarts peuvent s’expliquer en partie par la rareté relative des appartements de grande taille dans la
région d’Ottawa. De plus, les caractéristiques du parc locatif (année de construction, taille des immeubles) et les
modalités différentes des baux à Ottawa sont aussi des facteurs qui peuvent expliquer ces écarts.
Au cours de la dernière année, les loyers ont augmenté de façon opposée à Ottawa et Gatineau. Selon les
estimations, les loyers ont progressé de 1,6 % en octobre 2013 sur la rive ontarienne et de -0,9 % à Gatineau.
L’écart important entre le taux d’inoccupation des deux régions contribue à expliquer cette différence. Pour
obtenir plus de renseignements sur le marché de la région d’Ottawa, vous pouvez consulter le Rapport sur le
marché locatif de la région d’Ottawa disponible sur le site Web de la SCHL.
Univers des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
Zone
Ottawa-Gatineau (RMR) (Québec)
Ottawa-Gatineau (RMR) (Ontario)
Studios
oct.12
853
5 127
oct.13
871
5 128
1 chambre
oct.12
5 106
28 667
oct.13
5 132
28 450
2 chambres
oct.12
11 518
23 821
oct.13
11 546
24 050
3 chambres +
oct.12
2 820
2 545
oct.13
2 861
2 571
Tous les log.
oct.12
20 297
60 160
oct.13
20 410
60 199
Société canadienne d’hypothèques et de logement
5
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Taux d'inoccupation des
appartements (%)
par grand centre
oct. oct.
2012 2013
Abbotsford
Barrie
Brantford
Calgary
Edmonton
Gatineau
Grand Sudbury
Guelph
Halifax
Hamilton
Kelowna
Kingston
Kitchener-Cambridge-Waterloo
London
Moncton
Montréal
Oshawa
Ottawa
Peterborough
Québec
Regina
Saguenay
Saint John
Saskatoon
Sherbrooke
St. Catharines-Niagara
St. John's
Thunder Bay
Toronto
Trois-Rivières
Vancouver
Victoria
Windsor
Winnipeg
Tous les centres
4,2 3,2
2,0 3,0
3,5 2,9
1,3 1,0
1,7 1,4
3,3 5,1
2,7 3,4
1,4 1,9
3,0 3,2
3,5 3,4
4,0 1,8
1,7 2,3
2,6 2,9
3,9 3,3
6,7 9,1
2,8 2,8
2,1 2,1
2,5 2,9
2,7 4,8
2,0 2,3
1,0 1,8
2,0 2,8
9,7 11,4
2,6 2,7
5,0 5,3
4,0 4,1
2,8 3,2
1,1 2,6
1,7 1,6
5,2 5,1
1,8 1,7
2,7 2,8
7,3 5,9
1,7 2,5
2,6 2,7
Société canadienne d’hypothèques et de logement
6
RO
UT
03
E3
ZONES
5
PALE E
10
CH
VA
L
Y
LE
TE
ED
RO
U
CH
10
5
ELW
EIS
S
3
ROU T
E 30
PR
Bowman
I PA
INC
LE
NEY
BO UL MALO
Gatineau
O
UR
RTE DU CARREFO
Val-des-Monts
Cantley
E
RT
Denholm
E5
Chelsea
RD
ND
le Recensement de 2011, Statistique Canada
Pontiac
RTE PRIN
CI
La Pêche
E
CH
EA
Frontières municipales *
6
RO
UT
AU TO
L
I PA
NC
24 - Reste de la RMR
48
E 36
O
TO
AU
UT
RO
I
PR
22 - Aylmer
E1
RO
UT
E
AV
23 - Gatineau
RO
UT
66
E3
30 1
A
LM
BO U
LO N
7
30
E
EY E
RO
UT
9S
Val-des-Bois
ROU TE
30
T
AU
DE
L'O
L'Ange-Gardien
Notre-Damede-la-Salette
09
21 - Hull
RO
UT
TE
ROU
E3
* D'après
48
E1
RO
UT
P
L
PA
CI
BOUL LORRAIN
E
RT
N
RI
AIS
AL O
OU
TRÉ
ON
U TA
DE M
CH
RUE PRINC IPA
LE
IA
0 1.5 3
6
48
E1
Mayo
UT
RO
5
9
RU E VIC TO
31
BR
E
CH
NT
PO
RO
UT
UT
RO
31 7
12
Km
RIA ROU TE 148
ROU
TE
Gatineau
N
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
E
SOU RCE
MON TÉE DE LA
5
ROU TE
Y
LE
Société canadienne d’hypothèques et de logement
7
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Zone 21
Zone 22
Zone 23
Zone 24
Zones 21-24
DESCRIPTION DES ZONES DE L'ELL – RMR D'OTTAWA-GATINEAU (PARTIE QUÉBÉCOISE)
Hull : Secteur de Gatineau correspondant à l'ancienne municipalité de Hull.
Aylmer : Secteur de Gatineau correspondant à l'ancienne municipalité d'Aylmer.
Gatineau : Secteur de Gatineau correspondant à l'ancienne municipalité de Gatineau.
Zone périphérique : Secteur de Gatineau correspondant à l'ancienne municipalité de Buckingham, secteur de Gatineau
correspondant à l'ancienne municipalité de Masson-Angers, municipalité de Chelsea, municipalité de Cantley, municipalité de La
Pêche, municipalité de Pontiac, municipalité de Val-des-Monts, L'Ange-Gardien, Denholm.
RMR d'Ottawa-Gatineau (partie québécoise)
Société canadienne d’hypothèques et de logement
8
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Tableaux compris dans les Rapports
sur le marché locatiF
Fournis dans TOUS les Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
1.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
1.2.1
Taux d'inoccupation (%), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.2.2
Loyer moyen ($), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.3.1
Taux d'inoccupation (%), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.3.2
Loyer moyen ($), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.4
Taux d'inoccupation (%), selon la fourchette de loyers et le nombre de chambres
Fournis dans CERTAINS des Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.3.3
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
Données sur les maisons en rangée d'initiative privée
2.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
2.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
Données sur les appartements et les maisons en rangée d'initiative privée
3.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
3.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
Fournis dans les rapports de Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Edmonton, Calgary,
Vancouver et Victoria
Données sur les appartements en copropriété offerts en location
4.1.1
App. en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation (%)
4.1.2
Loyer moyen ($) des app. en coprop. offerts en location et des app. d'initiative privée visés par l'ELL - nombre de chambres
4.1.3
Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location - nombre de chambres
4.2.1
Appartements en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation global (%)
- taille de l'immeuble
4.3.1
Univers des coprop., nombre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux
d'inoccupation, appartements en copropriété, selon les sous-secteurs (copropriétés)
4.3.2
Univers des coprop., nombre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux d'inoccupation, appartements
en copropriété - taille de l'immeuble
Fournis dans les rapports de Montréal, Toronto, Vancouver, St. John’s, Halifax, Québec, Barrie, Ottawa, Winnipeg, Regina,
Saskatoon, Calgary, Edmonton, Abbotsford, Kelowna et Victoria
Données sur les logements locatifs du marché secondaire
5.1
Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire selon le type de logement
5.2
Nombre de ménages occupant des log. locatifs du marché secondaire selon le type de log.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
9
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.1.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Zone
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Studios
oct.12
oct.13
**
3,7 d
0,0 d
**
**
**
**
**
2,3 c
**
1 chambre
oct.12
oct.13
2,6 b
4,5 c
**
**
3,4 d
**
**
**
3,2 c
5,8 c
2 chambres
oct.12
oct.13
2,3 b
4,6 c
**
7,9 b
4,0 c
3,6 c
4,1 d
**
3,4 b
4,9 b
3 chambres +
oct.12
oct.13
2,5 c
5,5 d
**
**
**
**
**
**
3,0 d
4,0 d
Tous les log.
oct.12
oct.13
2,4 b
4,6 b
6,4 c
7,5 b
3,8 c
4,6 c
3,5 d
7,6 c
3,3 b
5,1 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Zone
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Studios
oct.12
oct.13
531 a
554 a
**
609 a
530 b
527 b
**
**
528 a
550 a
1 chambre
oct.12
oct.13
645 a
619 a
645 a
688 a
609 a
614 a
517 a
509 a
628 a
617 a
2 chambres
oct.12
oct.13
758 a
760 a
806 a
807 a
731 a
731 a
623 a
627 a
743 a
744 a
3 chambres +
oct.12
oct.13
869 a
870 a
933 a
900 a
792 a
807 a
766 a
717 b
834 a
831 a
Tous les log.
oct.12
oct.13
726 a
717 a
791 a
788 a
716 a
719 a
623 a
618 a
721 a
717 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
10
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.1.3 Univers des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
Zone
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
580
598
3 178
3 212
5 359
5 406
1 249
1 245
80
80
376
380
1 087
1 068
128
164
166
166
1 327
1 313
4 128
4 171
1 278
1 287
27
27
225
227
944
901
165
165
853
871
5 106
5 132 11 518 11 546
2 820
2 861
Tous les log.
oct.12
10 366
1 671
6 899
1 361
20 297
oct.13
10 461
1 692
6 937
1 320
20 410
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.1.4 Taux de disponibilité (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Zone
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Studios
oct.12
oct.13
**
4,4 d
0,0 d
**
**
**
**
**
2,3 c
**
1 chambre
oct.12
oct.13
4,5 c
5,2 c
**
14,5 d
5,1 c
**
**
**
4,8 b
7,0 c
2 chambres
oct.12
oct.13
3,1 c
5,3 c
**
10,9 c
4,9 c
4,6 c
4,1 d
**
4,3 b
5,9 b
3 chambres +
oct.12
oct.13
2,8 c
5,8 d
**
1,9 c
4,0 d
4,3 d
**
**
3,9 d
4,5 d
Tous les log.
oct.12
oct.13
3,4 b
5,3 b
8,2 c
10,5 c
4,8 b
5,8 c
3,5 d
7,6 c
4,3 b
6,0 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
11
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des appartements d'initiative privée 1
selon le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.11
oct.12
à
à
oct.13
oct.12
Centre
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
1,5 a
**
++
**
++
**
**
++
**
++
1 chambre
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
1,7 c
++
++
**
1,3 a
++
++
++
++
++
2 chambres
oct.12
oct.11
à
à
oct.12
oct.13
1,9
3,9
2,5
3,3
2,3
c
b
c
d
b
-2,9 c
**
++
++
-1,6 c
3 chambres +
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
1,4 a
++
1,8 c
++
1,5 b
++
1,1 d
-0,8 d
++
++
Tous les log.
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
1,5
1,9
1,6
3,2
1,7
b
c
c
d
b
**
-0,9 d
++
++
-0,9 d
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.2.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.12
oct.13
Année de construction
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Avant 1960
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
**
2,5 c
0,0 d
**
**
2,3 c
**
**
4,7 d
**
**
**
1 chambre
oct.12
oct.13
**
3,6 c
2,3 c
**
**
3,2 c
**
3,9 c
6,6 c
**
**
5,8 c
2 chambres
oct.12
oct.13
**
3,8
3,3
3,5
3,8
3,4
c
c
d
d
b
**
5,5
4,6
1,5
5,6
4,9
3 chambres +
oct.12
oct.13
c
b
d
d
b
**
**
5,4 d
**
0,4 b
3,0 d
**
**
**
**
0,4 b
4,0 d
Tous les log.
oct.12
oct.13
3,2
3,5
3,3
2,9
3,0
3,3
d
b
c
c
c
b
**
5,0
5,4
**
4,0
5,1
b
b
d
b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
12
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.2.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.12
oct.13
Année de construction
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Avant 1960
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
403
564
508
**
**
528
b
a
b
a
495
574
529
**
**
550
1 chambre
oct.12
oct.13
c
a
a
a
549
652
625
602
663
628
b
a
a
a
a
a
564
651
622
569
623
617
2 chambres
oct.12
oct.13
a
a
a
b
b
a
654
719
713
760
895
743
a
a
a
a
a
a
674
726
701
767
905
744
3 chambres +
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
826
849
790
779
906
834
a
a
a
a
a
a
840
822
754
796
919
831
Tous les log.
oct.12
oct.13
b
a
b
a
a
a
625
701
701
740
859
721
a
a
a
a
a
a
632
701
687
736
857
717
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.3.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.12
oct.13
Taille
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
**
**
10,7
3,1
0,0
2,3
a
a
d
c
**
**
4,8 a
10,0 c
1,4 a
**
1 chambre
oct.12
oct.13
**
4,0
5,1
3,4
2,0
3,2
d
b
a
c
c
**
6,0
3,5
3,0
4,2
5,8
2 chambres
oct.12
oct.13
d
c
a
b
c
3,8
3,4
3,3
5,6
0,6
3,4
d
c
a
a
a
b
5,9
4,3
4,6
6,2
4,4
4,9
3 chambres +
oct.12
oct.13
d
c
a
b
a
b
**
**
1,2 a
5,5 a
**
3,0 d
**
**
6,7
3,0
1,6
4,0
Tous les log.
oct.12
oct.13
b
b
a
d
3,5
3,3
3,6
4,4
1,1
3,3
d
c
a
a
a
b
**
4,4
4,7
4,8
3,9
5,1
c
a
b
a
b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
13
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.3.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.12
oct.13
Taille
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
412
501
520
555
603
528
b
b
a
a
a
a
483
504
518
580
603
550
1 chambre
oct.12
oct.13
c
b
a
a
a
a
564
592
639
650
722
628
a
a
a
a
a
a
546
595
640
647
693
617
2 chambres
oct.12
oct.13
b
a
a
a
a
a
733
728
745
763
836
743
a
a
a
a
a
a
730
741
743
746
787
744
3 chambres +
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
819
843
775
845
965
834
a
a
a
a
a
a
799
855
765
844
938
831
Tous les log.
oct.12
oct.13
b
a
a
a
a
a
708
718
723
705
777
721
a
a
a
a
a
a
693
729
722
698
739
717
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.3.3 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
3-5
Zone
Zone 21 - Hull
Zone 22 - Aylmer
Zone 23 - Gatineau
Zone 24 - Périphérie
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
oct.12
1,4 d
**
5,1 d
**
3,5 d
oct.13
**
**
5,8 d
5,7 d
**
6-19
oct.12
oct.13
2,9 c
3,4 d
5,8 c
5,6 c
2,7 c
4,2 d
4,3 d
**
3,3 c
4,4 c
20-49
oct.12
oct.13
3,7 b
6,5 b
**
**
3,4 a
3,3 a
3,6 a
4,7 a
50-99
oct.12
oct.13
4,0 a
4,4 b
**
**
5,1 a
5,6 a
4,4 a
4,8 b
100+
oct.12
oct.13
1,1 a
2,8 a
**
8,8 a
1,1 a
3,9 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
14
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
1.4 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la fourchette de loyers
RMR pour la partie Québecoise de Ottawa-Gatineau
Studios
oct.12
oct.13
Fourchette de loyers
Ottawa-Gatineau (RMR) (QC)
Moins de 500 $
500 à 599 $
600 à 699 $
700 à 799 $
800 à 899 $
900 $ et +
Toutes les fourchettes
1
**
2,4 c
2,6 c
**
**
**
2,3 c
**
5,9 d
3,1 d
**
**
**
**
1 chambre
oct.12
oct.13
0,4
3,2
4,0
2,7
**
**
3,2
b
d
c
b
c
**
**
6,8 c
3,8 d
**
**
5,8 c
2 chambres
oct.12
oct.13
**
**
3,7
3,5
1,9
**
3,4
d
c
c
b
**
**
5,0
5,6
3,2
**
4,9
3 chambres +
oct.12
oct.13
c
c
c
b
**
**
0,7 b
**
4,1 d
**
3,0 d
**
**
0,0 d
**
**
**
4,0 d
Total
oct.12
oct.13
0,7
3,3
3,7
3,4
2,5
4,6
3,3
b
d
c
b
b
d
b
**
5,6
5,4
5,3
3,7
5,3
5,1
d
c
c
c
d
b
Taux d'inoccupation selon la fourchette de loyers lorsque le loyer est connu. Pour le total, les taux d'inoccupation incluent tous les immeubles
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
15
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Note technique
Différence entre la variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) ET
la variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement)
Variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) : Le résultat
(hausse ou baisse) du calcul de la variation en pourcentage des loyers moyens d’une année à une autre
(par exemple : dans le cas d’un loyer moyen qui passerait de 500 $ une année donnée à 550 $ l’année
suivante, le résultat serait une hausse de 10 %) est influencé par l’évolution de la composition de l’univers
des logements locatifs (par exemple, l’ajout à l’univers de l’Enquête d’ensembles neufs de logements
locatifs luxueux, la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires
peuvent faire monter les loyers moyens par rapport à l’année précédente) et par la variation du niveau
des loyers (c’est-à-dire par les hausses et les baisses du niveau des loyers exigés par les propriétairesbailleurs).
Variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement) : Cette mesure permet d’estimer la variation du niveau des loyers. L'estimation est faite à
partir des données sur les immeubles faisant partie de l'échantillon commun à l'Enquête sur les logements
locatifs de l'année en cours et à l'Enquête de l'année précédente. Par contre, le résultat est quand même
influencé, dans une certaine mesure, par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs
(par exemple, par la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires, des
facteurs qui ne sont pas mesurés par l’Enquête, les données recueillies n’étant pas assez détaillées).
Société canadienne d’hypothèques et de logement
16
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LES LOGEMENTS LOCATIFS
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur les logements locatifs (ELL) chaque année en avril et
en octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L’ELL porte sur un échantillon de logements pris dans tous les
centres urbains de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles d’initiative privée qui comptent au moins trois logements locatifs et qui sont
sur le marché depuis au moins trois mois sont inclus. L’Enquête permet de recueillir des données sur les loyers du marché, les unités
disponibles et les unités vacantes pour tous les immeubles compris dans l’échantillon.
L’ELL se fait par téléphone ou sur place, et l’information est obtenue du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge. Elle a lieu pendant
les deux premières semaines d’avril et d’octobre, et ses résultats reflètent la conjoncture du marché à ce moment-là.
La SCHL revoit constamment l’univers des immeubles de logements locatifs pour veiller à ce qu’il soit le plus complet possible. Chaque
année, les immeubles achevés récemment qui comptent au moins trois logements locatifs sont ajoutés à l’univers de l’Enquête. De plus, la
SCHL effectue des examens approfondis en comparant l’univers locatif à d’autres sources de données pour s’assurer que la liste des
immeubles visés par l'Enquête est aussi complète que possible.
L’ELL de la SCHL permet de connaître les taux d’inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers moyens des logements neufs et
existants. En outre, une mesure permet d’estimer le taux de variation des loyers dans les immeubles existants seulement. Cette mesure
tient compte des immeubles qu’ont en commun les échantillons d'enquête de la période actuelle et de l’année précédente. En examinant
comment évoluent les loyers dans les immeubles existants, on fait abstraction de l’incidence que peuvent avoir les immeubles neufs, les
immeubles convertis et le renouvellement de l’échantillon de l’Enquête sur la variation en pourcentage des loyers, et l'on obtient ainsi une
estimation de l’évolution des loyers exigés par les propriétaires. Les estimations relatives à la variation des loyers dans les immeubles
existants sont diffusées dans les Rapports sur le marché locatif : Faits saillants pour le Canada et pour chaque province, ainsi que dans les
rapports portant sur les régions métropolitaines de recensement (Enquête de l’automne seulement). Les loyers pratiqués dans les
immeubles neufs et les immeubles existants y figurent également. Les taux de variation des loyers sont statistiquement significatifs dans le
cas des immeubles existants, alors qu’ils peuvent ne pas l’être si on les calcule en incluant les logements neufs et existants.
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LE MARCHÉ LOCATIF SECONDAIRE
Chaque année en septembre et en octobre, la SCHL mène l’Enquête sur le marché locatif secondaire (EMLS) pour mesurer les
forces en présence sur ce marché. Ce dernier englobe les logements qui ne sont pas visés par l’ELL : maisons individuelles offertes en
location, maisons jumelées offertes en location (maisons situées dans un ensemble comptant deux logements), maisons en rangée en
propriété absolue offertes en location, appartements offerts en location dans un duplex (immeuble comptant deux logements superposés),
appartements accessoires offerts en location (logements distincts situés à l’intérieur d’une habitation), logements en copropriété offerts en
location (catégorie pouvant comprendre plusieurs types de logement, mais essentiellement composée d'appartements), appartements situés
dans un bâtiment commercial ou un autre type d'immeuble renfermant un ou deux logements.
L’EMLS est effectuée dans certaines régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle comporte trois volets :
• Enquête auprès des ménages sur les loyers;
• Enquête sur les loyers des appartements en copropriété (menée auprès des ménages locataires);
• Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété (menée auprès des propriétaires).
Les trois enquêtes se font par téléphone. Dans l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, les données sont
obtenues du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge et peuvent être recueillies sur place si aucun contact téléphonique n’a pu être
établi. Dans les deux autres enquêtes, l’information est recueillie auprès d’un adulte faisant partie du ménage. Les trois enquêtes ont lieu en
septembre et en octobre, et les résultats témoignent de la conjoncture du marché à ce moment-là.
Dans le cas de l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, la SCHL publie des données sur le nombre d’unités
louées et sur les taux d’inoccupation. Dans le cas de l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété et de l’Enquête auprès des
ménages sur les loyers, elle publie des données sur les loyers moyens. Chaque estimation fournie est assortie d’un code à une lettre
indiquant son degré de fiabilité statistique (déterminé selon le coefficient de variation, ou c.v.). Les appartements en copropriété offerts en
location ont fait l'objet de l’EMLS dans les RMR suivantes : Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto,
Ottawa, Montréal et Québec (NOTE : les données sur les loyers des copropriétés offertes en location n’ont pas été recueillies pour Regina
et Saskatoon). D'autres logements du marché locatif secondaire ont été visés par l’EMLS à Abbotsford, Barrie, Calgary, Edmonton, Halifax,
Montréal, Ottawa, Québec, St. John’s, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Kelowna, Vancouver et Victoria.
Chaque année, la SCHL revoit les méthodes d’estimation utilisées dans le cadre de l’Enquête auprès des ménages sur les loyers, ce qui peut
entraîner des changements aux estimations déjà publiées. Toutefois, toutes les données statistiques figurant dans la présente publication
sont conformes aux nouvelles méthodes d’estimation.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
17
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
Définitions
Logement disponible : Un logement locatif est considéré comme étant disponible si le locataire actuel a envoyé ou reçu un
avis de déménagement officiel et qu’aucun nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le logement est vacant (voir la
définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que les locataires paient pour leur logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des commodités et
services, comme le chauffage, l’électricité, le stationnement et l’eau chaude, sont inclus ou non dans le loyer. Dans le cas des
logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le propriétaire.
Les chiffres sur les loyers moyens figurant dans la présente publication donnent une bonne indication du montant que paient
les locataires selon la taille des logements et le secteur géographique. Les services comme le chauffage, l’électricité et l’eau
chaude peuvent être inclus ou non dans le loyer.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements offerts en location, dont un ou
plus n’a pas d’entrée privée. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de logements
locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements contigus avec entrée
privée qui sont offerts en location. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de
logements locatifs compris dans les ensembles. Les logements (ou maisons) en rangée sont parfois appelés logements en
bande.
Logement vacant : Un logement est considéré comme étant vacant s’il n’est pas occupé au moment de l’Enquête et qu’il
pourrait l’être immédiatement.
Définition des secteurs de recensement utilisés dans la présente publication
Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d’une ou de
plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’une grande région urbaine (appelée noyau urbain). Un noyau urbain doit,
selon les données du recensement de la population, compter au moins 10 000 habitants pour former une AR et au moins
100 000 habitants pour former une RMR. Pour être incluses dans une RMR ou une AR, les municipalités adjacentes doivent
avoir un degré d’intégration élevé avec la région urbaine centrale, lequel est déterminé par le volume de navetteurs établi
d’après les données du recensement sur le lieu de travail. Les RMR et les AR englobent des municipalités ou des subdivisions
de recensement.
Les données sont fondées sur les secteurs définis aux fins du Recensement de 2011 de Statistique Canada.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs et l’Enquête sur le marché locatif secondaire n’auraient pas pu être effectuées sans la
collaboration des propriétaires, gestionnaires et concierges d’immeubles des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l’aide qu’ils lui apportent en fournissant de l’information exacte en temps voulu.
Grâce à leur contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à l’ensemble du secteur de
l’habitation.
Les indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs
La SCHL ne fait plus état de ses indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs (c.-à-d., comparaison du loyer moyen et du
revenu moyen des locataires) en raison de l'importante variabilité des données sous-jacentes sur le revenu des locataires.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
18
Rapport sur le marché locatif - RMR d’Ottawa-Gatineau (Québec) - Date de diffusion - automne 2013
La SCHL : Au cœur de l’habitation
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada,
et ce, depuis plus de 65 ans.
En collaboration avec d’autres intervenants du secteur de l’habitation, elle contribue à faire en sorte que le système canadien
de logement demeure l’un des meilleurs du monde. La SCHL aide les Canadiens à accéder à un large éventail de solutions de
logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines
partout au pays.
Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à l’adresse suivante :
www.schl.ca ou suivez nous sur Twitter, YouTube et Flickr.
Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone, au 1-800-668-2642, ou par télécopieur, au 1-800-245-9274.
De l’extérieur du Canada : 613-748-2003 (téléphone); 613-748-2016 (télécopieur).
La Société canadienne d’hypothèques et de logement souscrit à la politique du gouvernement fédéral sur l’accès des
personnes handicapées à l’information. Si vous désirez obtenir la présente publication sur des supports de substitution,
composez le 1-800-668-2642.
La gamme complète des publications nationales standards du Centre d’analyse de marché (CAM) est offerte gratuitement,
en format électronique, sur le site Web de la SCHL. Vous pouvez consulter, imprimer ou télécharger les éditions déjà parues,
ou encore vous abonner aux futures éditions et recevoir automatiquement, par courriel, de l’information sur le marché le
jour même où elle est diffusée : c’est rapide et pratique! Visitez le www.schl.ca/marchedelhabitation.
Pour en savoir davantage au sujet du CAM et de la mine de renseignements sur le marché de l’habitation qu’il met à votre
disposition, rendez-vous au www.schl.ca/marchedelhabitation.
© 2013, Société canadienne d’hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La SCHL autorise toute utilisation
raisonnable du contenu de la présente publication, à la condition toutefois que ce soit à des fins personnelles, pour des
recherches d’affaires ou d’intérêt public, ou encore dans un but éducatif. Elle accorde le droit d’utiliser le contenu à titre
de référence générale dans des analyses écrites ou dans la présentation de résultats, de conclusions ou de prévisions, et de
citer de façon limitée les données figurant dans la présente publication. La SCHL autorise également l’utilisation raisonnable
et restreinte du contenu de ses rapports dans des publications commerciales, sous réserve des conditions susmentionnées.
Elle conserve toutefois le droit d’exiger, pour une quelconque raison, l’interruption d’une telle utilisation.
Chaque fois que le contenu d’une publication de la SCHL est utilisé, y compris les données statistiques, il faut en indiquer la
source comme suit :
Source : SCHL (ou, selon le cas, « Adaptation de données provenant de la SCHL »), titre de la publication, année et date
de diffusion.
À défaut de quoi ledit contenu ne peut être reproduit ni transmis à quiconque. Lorsqu’une organisation se procure une
publication, elle ne doit pas en donner l’accès à des personnes qui ne sont pas à son emploi. La publication ne peut être
affichée, que ce soit en partie ou en totalité, dans un site Web qui serait ouvert au public ou accessible à des personnes
qui ne travaillent pas directement pour l’organisation. Pour obtenir la permission d’utiliser le contenu d’une publication
d’analyse de marché de la SCHL à des fins autres que celles susmentionnées ou de reproduire de grands extraits ou
l’intégralité des publications d’analyse de marché de la SCHL, veuillez communiquer avec le Centre canadien de
documentation sur l’habitation (CCDH); courriel : chic@schl.ca – téléphone : 613-748-2367 ou 1-800-668-2642.
Veuillez fournir les informations suivantes au CCDH :
Titre de la publication, année et date de diffusion.
Sans limiter la portée générale de ce qui précède, il est interdit de traduire un extrait de publication sans l’autorisation
préalable écrite de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Les renseignements, analyses et opinions contenus dans cette publication sont fondés sur diverses sources jugées fiables,
mais leur exactitude ne peut être garantie, et ni la Société canadienne d’hypothèques et de logement ni ses employés n’en
assument la responsabilité.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
19
Marché de l’habitation :
notre savoir
à votre service
Rapports gratuits en ligne :
n Statistiques du logement au Canada
n Bulletin mensuel d’information sur le logement
n Perspectives du marché de l’habitation, Canada
n Perspectives du marché de l’habitation :
Faits saillants – Canada et les régions
n Perspectives du marché de l’habitation, grands centres urbains
n Tableaux de données sur le marché de l’habitation :
Quelques centres urbains du Centre-Sud de l’Ontario
n Actualités habitation, Canada
n Actualités habitation, grands centres urbains
n Actualités habitation, régions
n Statistiques mensuelles sur l’habitation
n Perspectives du marché, Nord du Canada
n Tableaux de données provisoires sur les mises en chantier
n Rapport sur le marché locatif : Faits saillants provinciaux
n Rapport sur le marché locatif, grands centres urbains
n Statistiques sur le marché locatif
n Construction résidentielle en bref, centres urbains des Prairies
n Rapports sur les résidences pour personnes âgées
Les rapports électroniques du
Centre d’analyse de marché de
la SCHL procurent une foule de
renseignements détaillés sur les
marchés national, provinciaux,
régionaux et locaux.
Prévisions et analyses :
renseignements sur les
tendances futures du marché
de l’habitation aux échelles
locale, régionale et nationale.
Données et statistiques :
renseignements sur les
différents aspects du marché de
l’habitation – mises en chantier,
loyers, taux d’inoccupation, et
beaucoup plus!
Obtenez tout de suite l’information dont vous avez besoin!
Cliquez sur www.schl.ca/marchedelhabitation pour consulter
ou télécharger des publications ou encore pour vous abonner.
64385_2013_A01
Les résultats de recherche sur le logement
vous intéressent-ils?
Demeurez au fait des plus récents résultats de recherche sur l’habitation et des
différents événements d’intérêt liés aux logements durables, aux conditions de
logement, aux tendances, au financement de l’habitation, et à bien d’autres sujets.
Inscrivez-vous dès maintenant au bulletin électronique
« Recherche en habitation » de la SCHL!
Article vedette
Étude de cas sur l’élimination des moisissures dans
les Premières Nations : Première Nation Ahousaht
Cette étude de cas met en lumière les efforts d’élimination des moisissures déployés par la Première Nation
Ahousaht en Colombie-Britannique. Non seulement cette communauté reçoit-elle plus de deux fois la quantité
de pluie que Vancouver reçoit en une année, mais la majorité de ses maisons parmi les plus vieilles sont aussi
aux prises avec des sources d’eau souterraine et un mauvais drainage. Le jeu combiné des pluies abondantes
et de la problématique causée par la nappe souterraine a contribué à engendrer des problèmes de moisissures
dans les habitations de la communauté.
La Première Nation Ahousaht s’est attaquée aux problèmes de moisissures sur plusieurs fronts : elle a mis sur
pied une nouvelle équipe du logement; elle a élaboré de nouvelles politiques et pratiques de construction; et
elle a formé des gens sur place, de manière à renforcer la capacité de la communauté à éliminer les
moisissures et à construire de nouvelles maisons. La Première Nation Ahousaht a nettement amélioré son parc
immobilier, de sorte qu’elle se concentre maintenant sur l’efficacité de la ventilation, la circulation d’air dans les
maisons et l’évacuation à l’extérieur de l’air vicié chargé d’humidité.
Vidéo Des poumons pour votre maison
Au Canada, les maisons neuves n’ont jamais été aussi étanches et éconergétiques. C’est avantageux, car les
frais de chauffage diminuent et la maison est plus confortable. Le hic, c’est que l’air frais entre plus difficilement
et que l’air vicié ou humide reste emprisonné plus longtemps.
Dans les maisons d’un certain âge, les infiltrations d’air assurent un minimum de ventilation. Le problème, c’est
qu’il y aura des courants d’air et que l’aération naturelle est localisée et compliquée à gérer. Quand il fait beau,
on peut bien ouvrir une fenêtre, mais en hiver, cette pratique fait grimper les frais de chauffage. Une meilleure
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Related manuals

Download PDF

advertising