RMR de London Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants

RMR de London Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants
L e
m a r c h É
d e
l ’ h a b i t a t i o n
Rapport Sur le marchÉ Locatif
RMR de London
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Table des matières
Date de diffusion : automne 2013
Faits saillants
„„ Dans
la région métropolitaine de recensement de London, le taux
d’inoccupation moyen est passé de 3,9 %, en octobre 2012, à 3,3 %, au même
mois cette année.
demande sur le marché locatif a été stimulée par le solde migratoire,
la présence d’étudiants dans la région, la lente croissance des revenus et
d’autres facteurs ayant incité certains locataires à retarder l’acquisition d’une
propriété résidentielle.
1
Faits saillants
2
Diminution des taux
d’inoccupation
5
Les taux de disponibilité
diminuent
5
Les loyers moyens
augmentent quelque peu
7
Carte des zones d’enquête
8
Description des zones
d’enquête
9
Tableaux du rapport sur le
marché locatif
„„ La
„„ Le
loyer moyen des logements de deux chambres s’est accru de 1,6 %.
Figure 1
N
Le taux d'inoccupation des
app. de la RMR de London
en 2013 est de : 3,3%
­
­
03
3,5%
04
1,6%
05
2,3%
02
4,1%
­
­
­
­
­
10
1,3% 1
11
4,4%
01
ç 5,6%
08
ç6,2%
A b o n n e z - vo u s
maintenant!
06
ç 2,2%
07
3,0%
­
09
ç3,1%
Légende
5,6% Taux d'inoccupation de la Zone 01 pour 2013
ç
­
­
0
2.25 4.5
à cette publication et à d’autres
rapports du CAM en passant par le
Bureau de commandes, à l’adresse
www.schl.ca/marchedelhabitation.
C’est pratique et rapide! Vous pouvez
consulter, imprimer ou télécharger
les publications, ou encore vous y
abonner et les recevoir par courriel,
le jour même où elles sont diffusées.
Mieux encore, la version électronique
des produits nationaux standards est
maintenant gratuite.
Taux d'inoccupation en 2013 égal à celui de 2012
Taux d'inoccupation en 2013 supérieur à celui de 2012
Taux d'inoccupation en 2013 inférieur à celui de 2012
9 Km
Marché de l’habitation : notre savoir à votre service
AU CŒUR DE L’HABITATION
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Diminution des taux
d’inoccupation
Selon les résultats de l’Enquête sur les
logements locatifs réalisée à l’automne
2013 par la Société canadienne
d’hypothèques et de logement (SCHL)
dans la région métropolitaine de
recensement (RMR) de London, le
taux d’inoccupation moyen dans les
immeubles d’initiative privée comptant
au moins trois appartements s’est
établi à 3,3 %. Le pourcentage
d’unités vacantes a reculé dans les
appartements de une chambre et de
deux chambres, mais est demeuré
stable dans les logements de trois
chambres. Il a toutefois augmenté dans
les studios, mais cette catégorie ne
représente qu’une petite proportion
de l’univers des appartements
locatifs. Le taux d’inoccupation
global a diminué de plus d’un demipoint de pourcentage par rapport à
son niveau de 2012 en raison d’une
intensification de la demande et de la
faible progression de l’offre (univers
de l’Enquête), qui ne s’est accrue
que de 0,2 point de pourcentage (ou
d’à peine 104 unités). La hausse de
la demande s’est chiffrée à plus de
300 unités, ce qui correspond à une
augmentation d’un peu moins de un
point; les deux tiers de cette hausse
étaient attribuables à la catégorie des
appartements de deux chambres.
Un certain nombre de facteurs
ont soutenu le renforcement de la
demande sur le marché locatif de la
RMR de London, dont l’immigration
interne et internationale, l’emploi chez
les 15-24 ans, la présence d’étudiants
dans la région et la faible croissance
des revenus, cette dernière ayant
incité certains acheteurs éventuels à
reporter l’acquisition d’un logement.
Ajouts au parc
d’appartements locatifs
dans la région de London
Depuis la réalisation de l’Enquête
à l’automne 2012, un peu plus de
450 logements locatifs ont été
achevés dans la RMR, la majorité
étant situés dans les secteurs NordOuest, Sud-Ouest et Centre-ville
Nord. Cette dernière est la zone où
Figure 2
Taux d’inoccupation selon l’année
6%
5%
a été relevé le plus grand nombre
d’achèvements, mais son taux
d’inoccupation est demeuré inchangé
du point de vue statistique, ce qui
indique que l’offre supplémentaire
répondait à une demande. Dans la
RMR, le loyer moyen des logements
locatifs construits depuis l’an 2000
s’établissait à près de 1 300 $, somme
de beaucoup supérieure à la moyenne
obtenue pour l’ensemble des
immeubles, qui se situe actuellement
à 848 $. Il reste que la demande de
logements neufs haut de gamme est
relativement élevée compte tenu
de l’écart séparant les loyers de ces
logements de la moyenne des loyers.
Le taux d’inoccupation des logements
neufs s’est accru d’une année sur
l’autre, mais il dépasse d’à peine un
point de pourcentage la moyenne de
l’ensemble de la RMR.Vu que, dans la
RMR, le loyer moyen des logements
locatifs neufs est inférieur de 6 %
aux charges de remboursement
hypothécaire moyennes d’une
habitation de revente, on peut en
conclure que la demande est très
robuste.
Ces logements neufs devraient
plaire aux jeunes professionnels, à
l’important groupe de personnes d’âge
mûr qui vivent seules et aux ménages
ayant les moyens d’habiter dans un
appartement de construction récente.
Marché locatif toujours
soutenu par la migration
4%
3%
2%
1%
Source: SCHL (Enquête sur les logemens locatifs)
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
0%
La migration interprovinciale exerce
une grande influence sur le marché
locatif et le marché de la revente. Par
rapport à l’année précédente, plus de
22 000 Ontariens ont quitté la RMR
en 2011 ou sont venus s’y installer.
Les données chronologiques révèlent
que le solde migratoire infraprovincial
annuel est positif chez les 20-24
ans. La proportion considérable que
représente ce groupe d’âge, et de
Société canadienne d’hypothèques et de logement
2
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Figure 3
Évolution de l’offre et de la demande entre 2012 et 2013
Tous les log.
Trois chambres
Demande
Deux chambres
Offre
Une chambre
Studios
-100
0
100
200
300
400
Nombre d’unités
Source : SCHL (Enquête sur les logemens locatifs)
façon plus générale les 15-24 ans, sur
l’ensemble de l’immigration provenant
d’ailleurs dans la province indique que
les gens viennent dans la région pour
trouver du travail. L’emploi chez les 15
à 24 ans a été solide aux premier et
deuxième trimestres, sans doute parce
que London a été l’hôte d’un certain
nombre de grands événements à la fin
de l’hiver et au début du printemps. Il
a diminué au troisième trimestre, mais
les gains réalisés auront malgré tout
permis à certains jeunes d’accéder au
marché locatif.
L’immigration internationale continue
de soutenir la demande sur le marché
locatif. Lorsqu’ils s’installent au
Canada, la majorité des immigrants
optent pour la location plutôt que
pour l’achat d’une habitation. Les
données du Recensement de 2011
indiquent que les zones Nord-Ouest,
Sud-Ouest et Nord-Est de l’Enquête
sur les logements locatifs englobent
les secteurs de recensement ayant
attiré les plus fortes proportions de
nouveaux immigrants, ce qui a soutenu
1
la demande et exercé des pressions à
la baisse sur les taux d’inoccupation
de ces zones tout au long de 2013.
Incidence de l’accession à
la propriété et de l’emploi
sur le marché locatif
L’emploi a fléchi dans la RMR cette
année, surtout dans le secteur
des services. En revanche, il était
en hausse dans la construction et
la fabrication. Le repli de l’emploi
contribue à la diminution de
l’accession à la propriété. En outre,
la faible progression des revenus,
conjuguée à la montée des prix
des habitations, fera également en
sorte que certains ménages n’auront
d’autre choix que de reporter
l’achat d’une propriété. En raison
de l’alourdissement des mensualités
hypothécaires, certains couples et
personnes demeurent locataires,
le temps d’économiser une plus
grosse mise de fonds. Par exemple,
les mensualités hypothécaires
moyennes1 des maisons en rangée
ont été supérieures au loyer moyen
des appartements de deux chambres
en 2012 et 2013. Au cours des trois
années précédentes, l’inverse avait été
observé. Même si l’écart reste mince,
le manque de vigueur de l’emploi et
la faible croissance du revenu ont
incité certains acheteurs potentiels à
demeurer locataires.
Si certains ménages ont décidé
de rester locataires, il semble que
d’autres aient choisi de passer à
l’action, ce dont témoigne l’activité
sur le marché de la revente dans
certains secteurs de la RMR. Selon
les données de la SCHL, 90 % des
accédants à la propriété optent pour
un logement existant. L’augmentation
des ventes MLS® à St. Thomas et des
transactions de maisons en rangée
dans le nord de London (zone NordOuest de l’Enquête) donne à penser
que certains ménages ont acheté
un logement pour la première fois.
En effet, ces deux secteurs sont
particulièrement abordables et les
ventes de logements existants y
ont été nombreuses depuis janvier.
Cependant, à St. Thomas, le taux
d’inoccupation s’est établi à 3,1 %, soit
sensiblement au même niveau qu’en
2012. Il semble donc que les ménages
qui achètent leur première maison
dans ce secteur étaient auparavant
locataires ailleurs dans la RMR,
sans doute dans la ville de London
proprement dite. Par contre, les
ménages ayant accédé à la propriété
dans la zone Nord-Ouest de
l’Enquête auraient vraisemblablement
occupé un logement locatif dans
cette même zone, compte tenu du
volume de logements à louer qui
s’y trouve. Il reste que la baisse du
taux d’inoccupation dans le secteur
Le calcul est fondé sur les taux d’intérêt actuels, une mise de fonds de 5 % et la période maximale d’amortissement.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
3
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2013, il semblerait que l’incidence
de cet élément sur la demande ait
été atténuée par d’autres facteurs
influant sur la décision des ménages
d’entrer sur le marché locatif ou
d’en sortir. Ainsi, certains jeunes de
la région – surtout des jeunes ayant
décroché un emploi durant les deux
premiers trimestres – auront choisi
de partager leur premier logement
locatif, ce qui aura favorisé la demande
d’appartements de deux chambres. Par
ailleurs, certains acheteurs éventuels
auront choisi de retarder l’acquisition
de leur première habitation.
Nord-Ouest indique clairement
que la demande était supérieure au
nombre de logements locatifs qui se
sont libérés en raison de l’accession
à la propriété ou encore qui ont été
récemment achevés.
Le taux de chômage
exerce des pressions à
la hausse sur les taux
d’inoccupation
La faiblesse observée sur le marché
de l’emploi de London en 2013 se
répercute sur le taux de chômage,
qui s’est établi à 9 % en moyenne
cette année. Au cours des années
passées, nous avons constaté que
la variation d’une année sur l’autre
du taux de chômage moyen durant
les trois premiers trimestres est
un bon indicateur du mouvement
des taux d’inoccupation. Lorsque le
chômage augmente, les personnes qui
envisageaient de devenir locataires
s’inquiètent de leur emploi ainsi que
de leur capacité à accroître leurs
rentrées de fonds et, par conséquent,
à payer leurs factures mensuelles. En
La fréquentation des établissements
d’enseignement postsecondaire de
la région de London joue un rôle
important dans la demande de
logements locatifs. Plus de 50 000
étudiants sont inscrits à l’Université
Western, à l’un de ses établissements
affiliés ou au Collège Fanshawe. À
l’automne 2013, l’Université a ouvert
une nouvelle résidence de 600 places,
Les taux d'inoccupation et de chômage et dans la RMR
de London
10 %
8%
Taux de chômage
6%
Taux d'inoccupation
4%
2%
Sources : SCHL (Enquête sur les logements locatifs) et Statistique Canada
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
0%
Taux d'inoccupation des
appartements (%)
par grand centre
oct. oct.
2012 2013
Demande émanant des
étudiants
Figure 4
12 %
ce qui porte à environ 4 900 le
nombre de lits offerts, soit l’équivalent
du nombre d’étudiants de première
année. Le Collège Brescia a lui aussi
ouvert les portes d’une nouvelle
résidence cette année. Après avoir
connu deux années marquées par une
progression relativement rapide des
inscriptions (la cible étant passée de
4 350 en 2010 à 4 850 en 2013),
l’Université Western est à la veille
d’atteindre le nombre d’étudiants
Abbotsford
Barrie
Brantford
Calgary
Edmonton
Gatineau
Grand Sudbury
Guelph
Halifax
Hamilton
Kelowna
Kingston
Kitchener-Cambridge-Waterloo
London
Moncton
Montréal
Oshawa
Ottawa
Peterborough
Québec
Regina
Saguenay
Saint John
Saskatoon
Sherbrooke
St. Catharines-Niagara
St. John's
Thunder Bay
Toronto
Trois-Rivières
Vancouver
Victoria
Windsor
Winnipeg
Tous les centres
4,2 3,2
2,0 3,0
3,5 2,9
1,3 1,0
1,7 1,4
3,3 5,1
2,7 3,4
1,4 1,9
3,0 3,2
3,5 3,4
4,0 1,8
1,7 2,3
2,6 2,9
3,9 3,3
6,7 9,1
2,8 2,8
2,1 2,1
2,5 2,9
2,7 4,8
2,0 2,3
1,0 1,8
2,0 2,8
9,7 11,4
2,6 2,7
5,0 5,3
4,0 4,1
2,8 3,2
1,1 2,6
1,7 1,6
5,2 5,1
1,8 1,7
2,7 2,8
7,3 5,9
1,7 2,5
2,6 2,7
Société canadienne d’hypothèques et de logement
4
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
de première année qu’elle s’est
fixé, et son objectif ne devrait pas
changer à court terme. Le Collège
Fanshawe souhaite quant à lui
atteindre une croissance de 4 %; il a
affiché une hausse de 2 % en 2013.
Ce collège compte 1 200 lits et 7
800 étudiants de première année. La
hausse des inscriptions se traduira
principalement par un développement
de la demande de logements
locatifs situés sur le campus ou
près du Collège. Elle a d’ailleurs
été à l’origine de l’intensification
de la demande dans la zone NordEst de l’Enquête. Par rapport à
son niveau de l’automne 2012, le
taux d’inoccupation est demeuré
inchangé sur le plan statistique dans
le Centre-ville Nord, ce qui donne
à penser que les élèves du Collège
Fanshawe n’ont pas emménagé en
grand nombre dans le centre-ville de
London. Le campus du Centre for
Digital and Performing Arts, situé au
centre-ville, devrait être inauguré en
janvier 2014, mais il est peu probable
que les étudiants se soient rués sur
les appartements du centre-ville,
compte tenu de la disponibilité des
transports en commun, du moment
où le campus ouvre ses portes et de
la faible proportion des effectifs en
cause. Les étudiants qui choisiront de
se rapprocher du campus le feront
vraisemblablement au début de la
prochaine année scolaire.
Les taux de
disponibilité
diminuent
Les taux de disponibilité ont diminué,
mais dans une moindre mesure
que les taux d’inoccupation. Les
gestionnaires d’immeubles ont réussi
Figure 5
Loyer moyen des appartements de deux chambres dans
la RMR de London
1 000 $
900 $
800 $
700 $
600 $
500 $
400 $
300 $
200 $
100 $
0$
2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs)
à trouver preneurs pour certains des
logements vacants et il y a toujours
des ajouts ou des suppressions dans
le parc des appartements locatifs. Les
taux de disponibilité tiennent compte
à la fois des logements vacants et des
logements pour lesquels le locataire
actuel a envoyé ou reçu un avis de
déménagement. Ils sont surtout utiles
aux gestionnaires immobiliers, car
ils leur donnent une indication de la
qualité de leur gestion non seulement
des logements vacants, mais également
des logements qui se libèrent. Seule
la disponibilité des unités de deux
chambres a affiché une variation
importante, et ce, en raison surtout
de la conjoncture du marché de la
ville de London. Le repli du taux de
disponibilité dans cette catégorie
d’appartements est soutenu par le
report de l’acquisition d’un logement
chez les accédants, facteur dont il a
été question plus haut.
Les loyers moyens
augmentent quelque
peu
Le loyer moyen des appartements
de deux chambres visés à la fois par
l’Enquête sur les logements locatifs de
2012 et par celle de 2013 s’est accru
de 1,6 % dans la RMR et a atteint
924 $ en octobre dernier. Cette
hausse est inférieure au taux légal
maximum en raison du faible écart
entre les charges hypothécaires
moyennes des maisons en rangée
existantes et le loyer moyen des
logements de deux chambres, de
l’offre restreinte de logements neufs,
et de la faible croissance des revenus
en 2013.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
5
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Note explicative concernant les enquêtes de la SCHL sur les marchés locatifs primaire et secondaire
L’Enquête sur les logements locatifs (ELL) et l’Enquête sur le marché locatif secondaire (EMLS) réalisées par la SCHL portent
uniquement sur les immeubles d’initiative privée.
Le marché locatif primaire englobe les unités autonomes situées dans des immeubles qui renferment au moins trois logements
autonomes et dont la principale vocation est d’héberger des locataires. L’ELL vise ce marché; elle menée par la SCHL dans
tous les centres de 10 000 habitants ou plus.
Le marché locatif secondaire englobe les copropriétés et les autres types de logements locatifs autonomes non visés par l’ELL.
Deux enquêtes de la SCHL portent sur ce marché : celle sur les copropriétés données en location et celle sur les immeubles
où moins de trois unités autonomes sont offertes en location. Ces enquêtes sont réalisées, ensemble ou séparément, dans
certains centres au pays.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
6
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
N
RMR de London
IG
H
H IG
HB
E N
RD
I RI D
RR
UU
SSOO
N
NISIS
VV
Y A
U
UR
Middlesex Centre
D
YRRD
WAAY
DW
MED
T
SS TS
AS
NDDA
N
H
GG
UU
RO
BOORO
INSSB
A IN
G
GA
D
RD
Adelaide Metcalfe
TS TE
DDS
U
DU
E
RR
H
O
XFFO
OX
Thames Centre
C LL I F FF EE R D S
C
IF
H
H
AR
A
RN
London
W
W
A DE L
L A ID
A IE RDDE
Strathroy-Caradoc
DRDR
ERER
INSTST
TMIN
ESTM
WES
CO
LO
St. Thomas
IOO
N
33 L
LI I
NN
EE
M
I LL
LR
RDD
A
RD
D
LINE
ELM
ELM LINE
Southwold
RDRD
SPRINGWATER
SPRINGWATER
AVE
HIGHBUYRYAVE
HIGHBUR
RTR
TD
D
RR
CCA
ALL
VVE
E
ERD
RD
RD
TTRD
O NN
E
D
TR
OU
UR
RNN
O
A LB
LT
BBO
DD
E ER R
GG
RRIAIA
CAARR
Y RD
UN
M
MU
NC E
M
ELL
LM O
BELM
BE
NE
RD
KERWOODRD
KERWOOD
N
INRRDD
GIN
EL
ELG
G
G
DR
D
S
EO
ELL
STTDDE
WEES RRNNEE
OUU
BO
ID
RD
H A MILT
M ILTO N
Central Elgin
UN
UNIO
IONN RD
RD
ZONES
01 - Centre-ville Nord
05 - Sud-Ouest
09 - St. Thomas
02 - Nord-Est
06 - Centre-Sud
10 - Strathroy-Caradoc
03 - Nord
07 - Sud
11 - Reste de la RMR
04 - Nord-Ouest
08 - Est
Frontières municipales*
*
D'après le Recensement de 2011, Statistique Canada
0
2
4
8
12
Km
Société canadienne d’hypothèques et de logement
7
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Zone 1
Zone 2
Zone 3
Zone 4
Zone 5
Zone 6
Zone 7
Zone 8
Zones 1-8
Zone 9
Zone 10
Zone 11
Zones 1-11
DESCRIPTION DES ZONES DE L'ELL – RMR DE LONDON
Centre-ville Nord - Secteurs de recensement 0022, 0023, 0033 et 0034. Zone délimitée par la rue Oxford au nord, par la rue
Adelaide à l'est, et par la rivière Thames au sud et à l'ouest.
Nord-Est - Secteurs de recensement 0038, 0039, 0040, 0041, 0046, 0047 et 0048. Zone délimitée par la rue Oxford au sud, par la
rue Adelaide à l'ouest, par la route Clarke à l'est et par la rivière et la route Kilally au nord.
Nord - Secteurs de recensement 0042, 0043, 0045, 0049.01, 0049.02, 0050.01, 0050.02, 0050.03, 0051 et 0120.03. Zone délimitée
par la rue Oxford au nord de Adelaide au rivière Thames, ouest du lac Fanshawe, est de Denfield, sud de Medway.
Nord-Ouest - Secteurs de recensement 0008, 0009.01, 0009.02, 0020.01, 0020.02, 0021, 0044.01, 0044.02, 0044.03, 0044.04,
0044.05, 0044.06 et 0044.07. Nord du rivière Thames, ouest du rivière Thames Nord, sud du park Fanshawe du park Hyde au
rivière, est du park Hyde.
Sud-Ouest - Secteurs de recensement 0005.01, 0005.02, 0005.03, 0006.01, 0006.02, 0006.04, 0006.05, 0007.01, 0007.02, 0010.01,
0010.02, 0011, 0019 et 0110.01. Zone délimitée par la rivière Thames au sud, est de Westdel bourne au rivière Dingman, nord du
rivière Dingman, ouest de Bostwick et Wharncliff.
Centre-Sud - Secteurs de recensement 0042, 0043, 0045, 0049.01, 0049.02, 0050.01, 0050.02, 0050.03, 0051 and 0120.03. Englobe
le secteur Old South; Wharncliffe à l'est, par la rue Adelaide à l'ouest, par la route Chester au nord et par la rivière Thames au nord.
Sud - Secteurs de recensement 0001.02, 0001.03, 0001.05, 0001.06, 0001.07, 0001.08, 0002.01, 0002.02, 0002.03, 0002.04, 0003,
0004.01, 0004.04, 0012, 0013, 0014 et 0110.02. Est du rue Woodhull, sud de zone 5, 6 & 8 et sud du rivière Thames, ouest de
Westchester Bourne, et nord de Southminster Bourne.
Est - Secteurs de recensement0024, 0025, 0026, 0027.03, 0027.04, 0027.05, 0027.06, 0027.07, 0028, 0029, 0030, 0031, 0032, 0035,
0036 et 0037. Zone délimitée par la rue Adelaide à l'ouest, par la rue Oxford au nord (à l'exception du secteur à l'est de la route
Clarke), par les limites de la ville à l'est et par l'embranchement sud de la rivière Thames au sud.
Ville de London
St. Thomas
Canton de Strathroy-Caradoc
Reste de la RMR - Comprend les marchés qui ne font pas partie des zones 1-10.
RMR de London
Société canadienne d’hypothèques et de logement
8
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Tableaux compris dans les Rapports
sur le marché locatiF
Fournis dans TOUS les Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
1.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
1.2.1
Taux d'inoccupation (%), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.2.2
Loyer moyen ($), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.3.1
Taux d'inoccupation (%), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.3.2
Loyer moyen ($), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.4
Taux d'inoccupation (%), selon la fourchette de loyers et le nombre de chambres
Fournis dans CERTAINS des Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.3.3
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
Données sur les maisons en rangée d'initiative privée
2.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
2.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
Données sur les appartements et les maisons en rangée d'initiative privée
3.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.3
Univers selon la zone et le nombre de chambres
3.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.5
Variation en (%) estimative du loyer moyen, selon la zone et le nombre de chambres
Fournis dans les rapports de Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Edmonton, Calgary,
Vancouver et Victoria
Données sur les appartements en copropriété offerts en location
4.1.1
App. en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation (%)
4.1.2
Loyer moyen ($) des app. en coprop. offerts en location et des app. d'initiative privée visés par l'ELL - nombre de chambres
4.1.3
Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location - nombre de chambres
4.2.1
Appartements en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation global (%)
- taille de l'immeuble
4.3.1
Univers des coprop., nombre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux
d'inoccupation, appartements en copropriété, selon les sous-secteurs (copropriétés)
4.3.2
Univers des coprop., nombre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux d'inoccupation, appartements
en copropriété - taille de l'immeuble
Fournis dans les rapports de Montréal, Toronto, Vancouver, St. John’s, Halifax, Québec, Barrie, Ottawa, Winnipeg, Regina,
Saskatoon, Calgary, Edmonton, Abbotsford, Kelowna et Victoria
Données sur les logements locatifs du marché secondaire
5.1
Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire selon le type de logement
5.2
Nombre de ménages occupant des log. locatifs du marché secondaire selon le type de log.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
9
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.1.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
**
5,0 d
**
2,1 b
**
9,9 b
2,2 a
0,0 b
4,7 d
2,7 b
2,7 c
**
**
5,5 d
**
**
3,3 c
5,0 c
0,0 d
**
8,6 a
0,0 a
3,2 c
4,8 c
1 chambre
oct.12
oct.13
3,4 c
3,4 c
4,2 c
3,3 b
1,3 a
2,1 a
2,0 a
0,7 a
2,4 b
1,3 a
1,8 b
1,2 a
2,8 b
3,1 d
5,0 c
6,4 b
2,9 a
2,5 a
3,7 d
4,2 c
3,7 d
**
22,9 d
6,0 b
3,0 a
2,6 a
2 chambres
oct.12
oct.13
5,8 c
8,0 c
5,7 b
4,6 b
2,9 a
3,5 a
2,9 a
2,2 a
3,7 b
2,5 a
3,6 d
2,9 c
5,1 c
2,8 a
7,8 b
5,1 b
4,6 a
3,7 a
2,6 b
2,6 b
1,2 a
0,4 b
1,1 a
3,5 d
4,4 a
3,6 a
3 chambres +
oct.12
oct.13
**
**
**
7,0 b
9,8 c
10,5 a
2,5 b
0,7 b
8,5 a
6,3 c
**
3,9 d
11,9 c
3,8 d
**
**
7,7 b
6,6 c
**
0,0 d
**
**
**
**
7,5 b
6,4 c
Tous les log.
oct.12
oct.13
4,7 c
5,6 b
5,0 b
4,1 b
2,8 a
3,5 a
2,5 a
1,6 a
3,6 b
2,3 a
2,6 b
2,2 b
4,7 b
3,0 a
6,4 b
6,2 b
4,0 a
3,4 a
2,9 b
3,1 b
2,2 a
1,3 a
8,9 a
4,4 b
3,9 a
3,3 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
10
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
551 a
577 a
522 a
540 a
655 c
656 b
626 a
644 a
599 a
610 a
602 a
600 b
599 a
630 a
455 b
485 b
581 a
594 a
485 b
491 a
487 a
527 a
575 a
588 a
1 chambre
oct.12
oct.13
818 a
821 a
680 a
692 a
828 b
815 a
815 a
832 a
747 a
754 a
691 a
678 a
709 a
720 a
643 a
653 a
754 a
759 a
630 a
633 a
703 a
719 b
758 b
756 a
747 a
752 a
2 chambres
3 chambres +
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
1 180 b 1 192 b 1 165 c 1 323 c
775 a
787 a
960 a
962 a
1 085 b 1 047 b 1 468 b 1 460 a
1 016 a 1 026 a 1 141 a 1 111 a
899 a
907 a
936 a
946 a
829 a
830 a
979 c
966 b
867 b
868 a
917 a
990 a
729 a
734 a
791 b
812 b
932 a
936 a 1 060 a 1 094 a
765 a
769 a
847 c 1 004 d
934 b
938 b
863 b
**
845 a
845 a
**
**
919 a
924 a 1 050 a 1 090 a
Tous les log.
oct.12
oct.13
972 b
980 b
737 a
749 a
1 003 b
969 b
922 a
937 a
839 a
846 a
735 a
734 a
818 a
821 a
687 a
693 a
852 a
857 a
717 a
721 a
846 a
858 a
814 a
813 a
843 a
848 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
11
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.1.3 Univers des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
299
300
2 432
2 518
2 433
2 568
132
177
92
94
2 054
2 059
2 830
2 822
161
162
53
51
1 303
1 303
1 668
1 659
206
207
182
181
3 641
3 602
4 759
4 740
165
157
118
116
2 063
2 052
3 377
3 367
306
307
181
184
1 187
1 184
882
887
145
144
87
90
1 487
1 481
2 603
2 602
204
200
93
92
1 709
1 704
1 947
1 871
113
115
1 105
1 108
15 876
15 903
20 499
20 516
1 432
1 469
75
77
905
913
1 529
1 531
53
57
12
12
182
186
341
341
7
7
0
0
51
51
83
83
1
1
1 192
1 197 17 014 17 053 22 452 22 471
1 493
1 534
Tous les log.
oct.12
5 296
5 137
3 230
8 747
5 864
2 395
4 381
3 862
38 912
2 562
542
135
42 151
oct.13
5 563
5 137
3 220
8 680
5 842
2 399
4 373
3 782
38 996
2 578
546
135
42 255
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
12
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.1.4 Taux de disponibilité (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
**
**
**
3,2 c
**
11,7 c
4,9 a
1,9 c
5,9 d
3,5 c
6,2 b
**
**
**
**
**
5,4 c
6,9 b
0,0 d
**
8,6 a
0,0 a
5,1 c
6,6 b
1 chambre
oct.12
oct.13
5,6 b
4,8 c
6,8 b
4,9 a
3,1 b
4,4 a
3,8 a
3,2 a
4,0 b
2,7 a
3,9 b
3,5 c
6,7 b
6,0 c
6,1 b
8,7 b
5,0 a
4,6 a
4,2 d
5,9 c
5,1 d
8,7 c
22,9 d
14,1 a
5,0 a
4,7 a
2 chambres
oct.12
oct.13
6,9 b
11,3 c
8,9 a
7,4 a
4,6 b
6,5 a
5,6 a
5,1 a
6,4 a
4,7 a
6,2 c
6,2 c
7,6 b
6,0 a
10,0 c
6,7 b
7,0 a
6,5 a
4,4 c
3,8 b
2,0 b
2,0 b
1,1 a
5,4 d
6,7 a
6,2 a
3 chambres +
oct.12
oct.13
**
**
**
7,0 b
10,8 d
12,4 a
5,0 b
2,2 c
12,1 a
10,4 d
**
**
17,2 a
4,3 d
**
**
10,1 c
8,2 b
**
0,0 d
**
**
**
**
9,7 b
7,9 b
Tous les log.
oct.12
oct.13
6,4 b
7,9 b
7,8 a
6,3 a
4,4 a
6,2 a
4,9 a
4,2 a
5,9 a
4,2 a
5,0 b
5,1 b
7,9 b
6,0 a
8,1 b
8,1 b
6,3 a
5,8 a
4,1 b
4,4 b
3,1 b
4,0 c
8,9 a
8,6 b
6,1 a
5,7 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
13
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des appartements d'initiative privée 1
selon le nombre de chambres
RMR de London
Studios
oct.11
oct.12
à
à
oct.13
oct.12
Centre
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
3,6
2,7
++
4,7
1,4
3,3
**
**
3,4
++
1,1
3,2
d
a
a
a
b
b
a
b
2,8
1,9
1,7
2,5
1,5
4,0
++
++
2,2
**
2,8
2,2
1 chambre
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
a
a
b
b
b
d
a
a
a
2,6
2,5
2,5
3,3
2,0
3,1
2,4
2,0
2,6
3,0
2,4
**
2,6
b
a
a
a
a
c
a
a
a
a
b
a
1,7
1,8
1,5
2,1
2,3
**
1,4
1,9
1,8
2,3
1,3
1,0
1,8
2 chambres
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
b
a
b
a
a
a
a
a
c
a
a
a
2,0
2,3
2,9
3,0
2,0
2,8
2,5
1,9
2,4
2,5
1,9
-1,4
2,4
b
a
a
a
a
b
a
a
a
a
a
a
a
1,8
1,5
0,6
1,8
1,8
2,6
1,1
1,6
1,6
2,0
2,3
2,0
1,6
3 chambres +
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
b
a
b
a
a
b
a
a
a
b
b
a
a
3,9
1,9
-5,1
3,0
1,8
4,2
2,7
**
1,9
2,5
4,4
**
1,9
d
b
d
a
a
c
a
a
b
d
a
++
1,2
1,1
1,8
2,3
2,9
++
++
1,3
2,6
**
**
1,3
Tous les log.
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
a
d
c
a
b
a
c
a
2,4
2,3
1,7
3,2
1,9
2,9
2,4
1,8
2,4
2,6
1,9
++
2,4
b
a
b
a
a
a
a
a
a
a
a
a
2,1
1,6
1,0
1,9
1,9
2,2
1,3
1,7
1,7
2,1
2,1
1,6
1,8
c
a
a
a
a
a
a
a
a
b
b
a
a
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
14
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.2.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de London
Année de construction
London (RMR)
Avant 1940
1940 à 1959
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.12
oct.13
**
5,0
1,6
1,2
6,4
**
3,2
d
b
d
c
c
1 chambre
oct.12
oct.13
**
**
3,4 b
2,0 c
**
**
4,8 c
5,0
3,0
3,0
1,9
3,6
2,7
3,0
d
c
a
a
c
a
a
4,9
2,8
2,7
1,0
3,7
2,8
2,6
2 chambres
oct.12
oct.13
d
b
a
a
c
a
a
**
4,6
5,3
3,2
3,2
3,9
4,4
c
a
b
c
a
a
5,1
**
3,5
2,4
3,2
5,1
3,6
3 chambres +
oct.12
oct.13
d
a
a
d
b
a
**
**
10,2
3,5
**
5,8
7,5
c
d
d
b
**
**
6,7
3,4
5,3
11,6
6,4
Tous les log.
oct.12
oct.13
b
d
c
d
c
5,6
4,2
4,3
2,8
3,5
3,6
3,9
c
b
a
a
c
a
a
5,2
5,1
3,2
1,9
3,4
4,5
3,3
c
c
a
a
c
b
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.2.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de London
Année de construction
London (RMR)
Avant 1940
1940 à 1959
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.12
oct.13
492
509
610
599
556
**
575
a
a
a
a
b
a
502
517
623
625
574
**
588
1 chambre
oct.12
oct.13
a
a
a
a
b
a
605
619
721
741
848
1 045
747
a
a
a
a
a
a
a
619
619
733
753
834
1 069
752
2 chambres
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
a
737
733
828
859
975
1 410
919
a
a
a
a
b
a
a
748
732
837
869
997
1 426
924
3 chambres +
oct.12
oct.13
a
a
a
a
b
a
a
1 008
884
1 040
1 075
**
1 288
1 050
c
b
a
a
d
a
1 111
939
1 062
1 118
**
1 278
1 090
Tous les log.
oct.12
oct.13
d
c
a
a
d
a
666
672
781
820
936
1 276
843
a
a
a
a
b
a
a
672
673
792
828
956
1 296
848
a
a
a
a
b
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
15
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.3.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
oct.12
oct.13
Taille
London (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
**
5,8
0,9
1,4
1,6
3,2
d
a
a
b
c
**
**
2,0
4,0
1,5
4,8
1 chambre
oct.12
oct.13
c
c
b
c
5,4
4,3
3,1
2,6
2,5
3,0
d
c
b
b
a
a
5,0
4,4
3,4
2,8
1,6
2,6
2 chambres
oct.12
oct.13
d
c
b
a
a
a
4,7
6,4
6,1
4,0
3,6
4,4
d
b
b
b
a
a
3,3
6,5
4,2
3,7
3,0
3,6
3 chambres +
oct.12
oct.13
d
c
a
a
a
a
**
**
13,0
7,5
4,8
7,5
c
c
b
b
**
**
5,8
3,5
6,5
6,4
Tous les log.
oct.12
oct.13
c
d
b
c
5,2
5,9
5,0
3,4
3,2
3,9
d
b
a
b
a
a
4,5
5,9
3,9
3,3
2,5
3,3
d
b
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.3.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
oct.12
oct.13
Taille
London (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
480
468
549
594
644
575
b
a
a
a
a
a
484
503
553
608
657
588
1 chambre
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
585
595
655
728
832
747
a
a
a
a
a
a
608
608
659
737
838
752
2 chambres
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
704
714
775
860
1 047
919
a
a
a
a
a
a
695
722
784
873
1 044
924
3 chambres +
oct.12
oct.13
a
a
a
a
a
a
982
829
882
973
1 175
1 050
b
b
a
b
a
a
1 001
**
903
990
1 198
1 090
Tous les log.
oct.12
oct.13
b
a
b
a
a
679
652
725
795
956
843
a
a
a
a
a
a
679
664
731
806
958
848
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
16
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
1.3.3 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
3-5
oct.12
oct.13
**
**
**
**
**
5,1 d
0,0 d
0,0 d
1,4 d
0,0 d
**
3,7 d
**
**
**
**
5,7 d
5,2 d
3,7 d
**
**
**
**
**
5,2 d
4,5 d
6-19
oct.12
oct.13
6,5 c
**
**
**
2,8 c
**
**
6,0 d
2,4 c
3,3 d
3,6 d
3,1 d
8,3 b
4,7 c
7,9 c
**
5,8 b
6,2 b
7,1 c
5,4 c
4,3 c
2,7 c
**
**
5,9 b
5,9 b
20-49
oct.12
oct.13
4,2 c
4,7 d
5,2 b
3,0 b
4,5 b
4,1 b
0,6 a
1,7 c
5,9 b
4,5 b
2,2 c
2,0 c
5,2 d
**
8,3 b
4,0 c
5,3 a
4,0 a
**
4,2 b
2,1 a
**
11,9 a
5,9 a
5,0 a
3,9 a
50-99
oct.12
oct.13
3,7 c
4,7 b
5,2 c
3,4 b
2,0 c
2,3 a
2,9 a
2,8 a
1,8 c
2,7 a
3,1 a
1,6 a
4,0 d
3,2 b
4,3 c
6,7 b
3,6 b
3,5 a
**
**
**
**
3,4 b
3,3 a
100+
oct.12
oct.13
3,8 c
5,5 c
5,1 c
5,0 b
2,5 a
3,2 a
2,6 a
1,4 a
3,7 b
1,5 a
**
**
3,7 d
1,2 a
4,1 a
7,5 a
3,2 a
2,5 a
0,4 a
2,5 a
3,2 a
2,5 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.4 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la fourchette de loyers
RMR de London
Fourchette de loyers
London (RMR)
Moins de 550 $
550 à 649 $
650 à 799 $
800 à 999 $
1000 à 1249 $
1250 $ et +
Toutes les fourchettes
1
Studios
oct.12
oct.13
4,1
3,5
1,6
**
**
**
3,2
d
d
c
c
**
3,5 c
3,1 d
**
**
**
4,8 c
1 chambre
oct.12
oct.13
3,1
3,2
3,2
3,2
0,5
**
3,0
d
c
b
b
a
a
3,2
3,4
2,7
2,0
1,1
1,4
2,6
3 chambres +
oct.12
oct.13
2 chambres
oct.12
oct.13
d
c
a
a
a
a
a
**
5,6
6,5
3,0
3,5
3,0
4,4
d
a
a
c
d
a
**
**
4,1
3,6
1,4
2,9
3,6
a
b
a
c
a
**
**
**
7,4 c
4,0 d
**
7,5 b
**
**
**
**
4,9 c
**
6,4 c
Total
oct.12
oct.13
3,3
3,7
4,8
3,2
3,1
3,6
3,9
d
b
a
b
c
d
a
4,6
3,3
3,2
3,3
1,7
3,3
3,3
d
c
a
a
a
d
a
Taux d'inoccupation selon la fourchette de loyers lorsque le loyer est connu. Pour le total, les taux d'inoccupation incluent tous les immeubles
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
17
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2.1.1 Taux d'inoccupation (%) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
**
**
-
1 chambre
oct.12
oct.13
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
2 chambres
oct.12
oct.13
**
**
5,7 d
**
**
**
**
**
0,9 a
2,8 a
**
**
**
5,1 a
6,8 a
5,6 b
3,3 b
3,8 c
**
**
**
**
**
**
3,1 b
3,6 c
3 chambres +
oct.12
oct.13
**
**
3,0 d
2,3 c
**
**
**
**
3,1 a
1,5 b
**
**
1,4 a
**
**
5,2 c
3,4 b
3,4 b
**
**
**
**
3,4 b
3,4 b
Tous les log.
oct.12
oct.13
**
**
3,8 d
3,1 d
10,5 a
**
**
**
2,4 a
2,0 a
**
**
1,1 a
**
4,0 d
5,2 b
3,4 b
3,5 b
**
**
**
**
**
**
3,3 b
3,5 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
18
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2.1.2 Loyer moyen ($) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
**
**
-
1 chambre
oct.12
oct.13
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
2 chambres
oct.12
oct.13
**
**
728 a
760 a
**
**
**
**
887 a
910 a
**
**
**
**
774 a
807 a
882 a
895 a
**
**
**
**
**
**
873 a
880 a
3 chambres +
oct.12
oct.13
**
**
848 a
884 a
**
**
**
**
992 a 1 059 a
**
**
907 a
763 c
851 a
881 a
949 a
964 a
**
**
**
**
949 a
964 a
Tous les log.
oct.12
oct.13
**
**
793 a
851 a
**
**
**
**
957 a 1 004 a
**
**
946 b
896 d
817 a
860 a
924 a
942 a
**
**
**
**
**
**
920 a
935 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
19
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2.1.3 Univers des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
Zone
oct.12
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
0
1
1 chambre
oct.13
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
0
oct.12
0
0
0
0
0
0
0
3
3
1
4
0
8
2 chambres
oct.13
0
0
0
0
6
0
0
14
20
2
4
0
26
3 chambres +
oct.12
oct.13
oct.12
oct.13
22
22
40
20
187
186
519
517
80
80
34
22
55
54
141
139
478
471
948
999
3
3
8
8
71
78
317
317
132
132
367
300
1 028
1 026
2 374
2 322
18
17
19
19
28
28
18
18
4
4
0
0
1 078
1 075
2 411
2 359
Tous les log.
oct.12
62
706
114
196
1 426
11
388
502
3 405
39
50
4
3 498
oct.13
42
703
102
193
1 476
11
395
446
3 368
38
50
4
3 460
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
20
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2.1.4 Taux de disponibilité (%) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.12
oct.13
**
**
-
1 chambre
oct.12
oct.13
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
2 chambres
oct.12
oct.13
**
**
5,7 d
**
**
**
**
**
2,4 a
4,9 a
**
**
**
10,3 a
8,3 a
6,4 b
4,7 b
6,0 b
**
**
**
**
**
**
4,7 b
5,7 b
3 chambres +
oct.12
oct.13
**
**
3,3 d
3,9 d
**
**
**
**
5,8 a
3,8 b
**
**
7,6 b
**
3,2 d
5,5 c
5,7 b
4,8 b
**
**
**
**
5,7 b
4,9 b
Tous les log.
oct.12
oct.13
**
**
4,0 d
4,5 d
15,8 a
**
**
**
4,7 a
4,2 a
**
**
6,0 c
**
5,2 c
5,7 b
5,4 a
5,2 b
**
**
**
**
**
**
5,4 a
5,1 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
21
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
2.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des maisons en rangée d'initiative privée 1
selon le nombre de chambres
RMR de London
Studios
oct.11
oct.12
à
à
oct.13
oct.12
Centre
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
**
-
1 chambre
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
**
**
**
**
**
**
**
**
2 chambres
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
**
**
**
**
1,8 a
**
**
**
1,8 a
**
1,8 a
**
**
**
**
2,9
**
**
4,2
3,0
**
**
2,9
3 chambres +
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
a
c
a
a
**
1,6
**
**
1,7
**
1,1
**
1,9
1,9
c
a
a
a
a
**
**
**
**
2,5
**
**
2,7
2,4
**
2,4
Tous les log.
oct.11
oct.12
à
à
oct.12
oct.13
a
c
a
a
**
**
**
**
1,7
**
0,9
**
1,6
**
1,6
a
a
a
a
**
3,2
**
**
2,7
**
**
3,1
2,6
**
**
2,5
d
a
d
a
a
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
- Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
22
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Note technique
Différence entre la variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) ET
la variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement)
Variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) : Le résultat
(hausse ou baisse) du calcul de la variation en pourcentage des loyers moyens d’une année à une autre
(par exemple : dans le cas d’un loyer moyen qui passerait de 500 $ une année donnée à 550 $ l’année
suivante, le résultat serait une hausse de 10 %) est influencé par l’évolution de la composition de l’univers
des logements locatifs (par exemple, l’ajout à l’univers de l’Enquête d’ensembles neufs de logements
locatifs luxueux, la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires
peuvent faire monter les loyers moyens par rapport à l’année précédente) et par la variation du niveau
des loyers (c’est-à-dire par les hausses et les baisses du niveau des loyers exigés par les propriétairesbailleurs).
Variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement) : Cette mesure permet d’estimer la variation du niveau des loyers. L'estimation est faite à
partir des données sur les immeubles faisant partie de l'échantillon commun à l'Enquête sur les logements
locatifs de l'année en cours et à l'Enquête de l'année précédente. Par contre, le résultat est quand même
influencé, dans une certaine mesure, par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs
(par exemple, par la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires, des
facteurs qui ne sont pas mesurés par l’Enquête, les données recueillies n’étant pas assez détaillées).
Société canadienne d’hypothèques et de logement
23
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LES LOGEMENTS LOCATIFS
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur les logements locatifs (ELL) chaque année en avril et
en octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L’ELL porte sur un échantillon de logements pris dans tous les
centres urbains de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles d’initiative privée qui comptent au moins trois logements locatifs et qui sont
sur le marché depuis au moins trois mois sont inclus. L’Enquête permet de recueillir des données sur les loyers du marché, les unités
disponibles et les unités vacantes pour tous les immeubles compris dans l’échantillon.
L’ELL se fait par téléphone ou sur place, et l’information est obtenue du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge. Elle a lieu pendant
les deux premières semaines d’avril et d’octobre, et ses résultats reflètent la conjoncture du marché à ce moment-là.
La SCHL revoit constamment l’univers des immeubles de logements locatifs pour veiller à ce qu’il soit le plus complet possible. Chaque
année, les immeubles achevés récemment qui comptent au moins trois logements locatifs sont ajoutés à l’univers de l’Enquête. De plus, la
SCHL effectue des examens approfondis en comparant l’univers locatif à d’autres sources de données pour s’assurer que la liste des
immeubles visés par l'Enquête est aussi complète que possible.
L’ELL de la SCHL permet de connaître les taux d’inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers moyens des logements neufs et
existants. En outre, une mesure permet d’estimer le taux de variation des loyers dans les immeubles existants seulement. Cette mesure
tient compte des immeubles qu’ont en commun les échantillons d'enquête de la période actuelle et de l’année précédente. En examinant
comment évoluent les loyers dans les immeubles existants, on fait abstraction de l’incidence que peuvent avoir les immeubles neufs, les
immeubles convertis et le renouvellement de l’échantillon de l’Enquête sur la variation en pourcentage des loyers, et l'on obtient ainsi une
estimation de l’évolution des loyers exigés par les propriétaires. Les estimations relatives à la variation des loyers dans les immeubles
existants sont diffusées dans les Rapports sur le marché locatif : Faits saillants pour le Canada et pour chaque province, ainsi que dans les
rapports portant sur les régions métropolitaines de recensement (Enquête de l’automne seulement). Les loyers pratiqués dans les
immeubles neufs et les immeubles existants y figurent également. Les taux de variation des loyers sont statistiquement significatifs dans le
cas des immeubles existants, alors qu’ils peuvent ne pas l’être si on les calcule en incluant les logements neufs et existants.
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LE MARCHÉ LOCATIF SECONDAIRE
Chaque année en septembre et en octobre, la SCHL mène l’Enquête sur le marché locatif secondaire (EMLS) pour mesurer les
forces en présence sur ce marché. Ce dernier englobe les logements qui ne sont pas visés par l’ELL : maisons individuelles offertes en
location, maisons jumelées offertes en location (maisons situées dans un ensemble comptant deux logements), maisons en rangée en
propriété absolue offertes en location, appartements offerts en location dans un duplex (immeuble comptant deux logements superposés),
appartements accessoires offerts en location (logements distincts situés à l’intérieur d’une habitation), logements en copropriété offerts en
location (catégorie pouvant comprendre plusieurs types de logement, mais essentiellement composée d'appartements), appartements situés
dans un bâtiment commercial ou un autre type d'immeuble renfermant un ou deux logements.
L’EMLS est effectuée dans certaines régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle comporte trois volets :
• Enquête auprès des ménages sur les loyers;
• Enquête sur les loyers des appartements en copropriété (menée auprès des ménages locataires);
• Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété (menée auprès des propriétaires).
Les trois enquêtes se font par téléphone. Dans l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, les données sont
obtenues du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge et peuvent être recueillies sur place si aucun contact téléphonique n’a pu être
établi. Dans les deux autres enquêtes, l’information est recueillie auprès d’un adulte faisant partie du ménage. Les trois enquêtes ont lieu en
septembre et en octobre, et les résultats témoignent de la conjoncture du marché à ce moment-là.
Dans le cas de l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, la SCHL publie des données sur le nombre d’unités
louées et sur les taux d’inoccupation. Dans le cas de l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété et de l’Enquête auprès des
ménages sur les loyers, elle publie des données sur les loyers moyens. Chaque estimation fournie est assortie d’un code à une lettre
indiquant son degré de fiabilité statistique (déterminé selon le coefficient de variation, ou c.v.). Les appartements en copropriété offerts en
location ont fait l'objet de l’EMLS dans les RMR suivantes : Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto,
Ottawa, Montréal et Québec (NOTE : les données sur les loyers des copropriétés offertes en location n’ont pas été recueillies pour Regina
et Saskatoon). D'autres logements du marché locatif secondaire ont été visés par l’EMLS à Abbotsford, Barrie, Calgary, Edmonton, Halifax,
Montréal, Ottawa, Québec, St. John’s, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Kelowna, Vancouver et Victoria.
Chaque année, la SCHL revoit les méthodes d’estimation utilisées dans le cadre de l’Enquête auprès des ménages sur les loyers, ce qui peut
entraîner des changements aux estimations déjà publiées. Toutefois, toutes les données statistiques figurant dans la présente publication
sont conformes aux nouvelles méthodes d’estimation.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
24
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
Définitions
Logement disponible : Un logement locatif est considéré comme étant disponible si le locataire actuel a envoyé ou reçu un
avis de déménagement officiel et qu’aucun nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le logement est vacant (voir la
définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que les locataires paient pour leur logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des commodités et
services, comme le chauffage, l’électricité, le stationnement et l’eau chaude, sont inclus ou non dans le loyer. Dans le cas des
logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le propriétaire.
Les chiffres sur les loyers moyens figurant dans la présente publication donnent une bonne indication du montant que paient
les locataires selon la taille des logements et le secteur géographique. Les services comme le chauffage, l’électricité et l’eau
chaude peuvent être inclus ou non dans le loyer.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements offerts en location, dont un ou
plus n’a pas d’entrée privée. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de logements
locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements contigus avec entrée
privée qui sont offerts en location. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de
logements locatifs compris dans les ensembles. Les logements (ou maisons) en rangée sont parfois appelés logements en
bande.
Logement vacant : Un logement est considéré comme étant vacant s’il n’est pas occupé au moment de l’Enquête et qu’il
pourrait l’être immédiatement.
Définition des secteurs de recensement utilisés dans la présente publication
Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d’une ou de
plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’une grande région urbaine (appelée noyau urbain). Un noyau urbain doit,
selon les données du recensement de la population, compter au moins 10 000 habitants pour former une AR et au moins
100 000 habitants pour former une RMR. Pour être incluses dans une RMR ou une AR, les municipalités adjacentes doivent
avoir un degré d’intégration élevé avec la région urbaine centrale, lequel est déterminé par le volume de navetteurs établi
d’après les données du recensement sur le lieu de travail. Les RMR et les AR englobent des municipalités ou des subdivisions
de recensement.
Les données sont fondées sur les secteurs définis aux fins du Recensement de 2011 de Statistique Canada.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs et l’Enquête sur le marché locatif secondaire n’auraient pas pu être effectuées sans la
collaboration des propriétaires, gestionnaires et concierges d’immeubles des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l’aide qu’ils lui apportent en fournissant de l’information exacte en temps voulu.
Grâce à leur contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à l’ensemble du secteur de
l’habitation.
Les indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs
La SCHL ne fait plus état de ses indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs (c.-à-d., comparaison du loyer moyen et du
revenu moyen des locataires) en raison de l'importante variabilité des données sous-jacentes sur le revenu des locataires.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
25
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2013
La SCHL : Au cœur de l’habitation
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada,
et ce, depuis plus de 65 ans.
En collaboration avec d’autres intervenants du secteur de l’habitation, elle contribue à faire en sorte que le système canadien
de logement demeure l’un des meilleurs du monde. La SCHL aide les Canadiens à accéder à un large éventail de solutions de
logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines
partout au pays.
Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à l’adresse suivante :
www.schl.ca ou suivez nous sur Twitter, YouTube et Flickr.
Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone, au 1-800-668-2642, ou par télécopieur, au 1-800-245-9274.
De l’extérieur du Canada : 613-748-2003 (téléphone); 613-748-2016 (télécopieur).
La Société canadienne d’hypothèques et de logement souscrit à la politique du gouvernement fédéral sur l’accès des
personnes handicapées à l’information. Si vous désirez obtenir la présente publication sur des supports de substitution,
composez le 1-800-668-2642.
La gamme complète des publications nationales standards du Centre d’analyse de marché (CAM) est offerte gratuitement,
en format électronique, sur le site Web de la SCHL. Vous pouvez consulter, imprimer ou télécharger les éditions déjà parues,
ou encore vous abonner aux futures éditions et recevoir automatiquement, par courriel, de l’information sur le marché le
jour même où elle est diffusée : c’est rapide et pratique! Visitez le www.schl.ca/marchedelhabitation.
Pour en savoir davantage au sujet du CAM et de la mine de renseignements sur le marché de l’habitation qu’il met à votre
disposition, rendez-vous au www.schl.ca/marchedelhabitation.
© 2013, Société canadienne d’hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La SCHL autorise toute utilisation
raisonnable du contenu de la présente publication, à la condition toutefois que ce soit à des fins personnelles, pour des
recherches d’affaires ou d’intérêt public, ou encore dans un but éducatif. Elle accorde le droit d’utiliser le contenu à titre
de référence générale dans des analyses écrites ou dans la présentation de résultats, de conclusions ou de prévisions, et de
citer de façon limitée les données figurant dans la présente publication. La SCHL autorise également l’utilisation raisonnable
et restreinte du contenu de ses rapports dans des publications commerciales, sous réserve des conditions susmentionnées.
Elle conserve toutefois le droit d’exiger, pour une quelconque raison, l’interruption d’une telle utilisation.
Chaque fois que le contenu d’une publication de la SCHL est utilisé, y compris les données statistiques, il faut en indiquer la
source comme suit :
Source : SCHL (ou, selon le cas, « Adaptation de données provenant de la SCHL »), titre de la publication, année et date
de diffusion.
À défaut de quoi ledit contenu ne peut être reproduit ni transmis à quiconque. Lorsqu’une organisation se procure une
publication, elle ne doit pas en donner l’accès à des personnes qui ne sont pas à son emploi. La publication ne peut être
affichée, que ce soit en partie ou en totalité, dans un site Web qui serait ouvert au public ou accessible à des personnes
qui ne travaillent pas directement pour l’organisation. Pour obtenir la permission d’utiliser le contenu d’une publication
d’analyse de marché de la SCHL à des fins autres que celles susmentionnées ou de reproduire de grands extraits ou
l’intégralité des publications d’analyse de marché de la SCHL, veuillez communiquer avec le Centre canadien de
documentation sur l’habitation (CCDH); courriel : chic@schl.ca – téléphone : 613-748-2367 ou 1-800-668-2642.
Veuillez fournir les informations suivantes au CCDH :
Titre de la publication, année et date de diffusion.
Sans limiter la portée générale de ce qui précède, il est interdit de traduire un extrait de publication sans l’autorisation
préalable écrite de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Les renseignements, analyses et opinions contenus dans cette publication sont fondés sur diverses sources jugées fiables,
mais leur exactitude ne peut être garantie, et ni la Société canadienne d’hypothèques et de logement ni ses employés n’en
assument la responsabilité.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
26
Marché de l’habitation :
notre savoir
à votre service
Rapports gratuits en ligne :
n Statistiques du logement au Canada
n Bulletin mensuel d’information sur le logement
n Perspectives du marché de l’habitation, Canada
n Perspectives du marché de l’habitation :
Faits saillants – Canada et les régions
n Perspectives du marché de l’habitation, grands centres urbains
n Tableaux de données sur le marché de l’habitation :
Quelques centres urbains du Centre-Sud de l’Ontario
n Actualités habitation, Canada
n Actualités habitation, grands centres urbains
n Actualités habitation, régions
n Statistiques mensuelles sur l’habitation
n Perspectives du marché, Nord du Canada
n Tableaux de données provisoires sur les mises en chantier
n Rapport sur le marché locatif : Faits saillants provinciaux
n Rapport sur le marché locatif, grands centres urbains
n Statistiques sur le marché locatif
n Construction résidentielle en bref, centres urbains des Prairies
n Rapports sur les résidences pour personnes âgées
Les rapports électroniques du
Centre d’analyse de marché de
la SCHL procurent une foule de
renseignements détaillés sur les
marchés national, provinciaux,
régionaux et locaux.
Prévisions et analyses :
renseignements sur les
tendances futures du marché
de l’habitation aux échelles
locale, régionale et nationale.
Données et statistiques :
renseignements sur les
différents aspects du marché de
l’habitation – mises en chantier,
loyers, taux d’inoccupation, et
beaucoup plus!
Obtenez tout de suite l’information dont vous avez besoin!
Cliquez sur www.schl.ca/marchedelhabitation pour consulter
ou télécharger des publications ou encore pour vous abonner.
64405_2013_A01
Les résultats de recherche sur le logement
vous intéressent-ils?
Demeurez au fait des plus récents résultats de recherche sur l’habitation et des
différents événements d’intérêt liés aux logements durables, aux conditions de
logement, aux tendances, au financement de l’habitation, et à bien d’autres sujets.
Inscrivez-vous dès maintenant au bulletin électronique
« Recherche en habitation » de la SCHL!
Article vedette
Étude de cas sur l’élimination des moisissures dans
les Premières Nations : Première Nation Ahousaht
Cette étude de cas met en lumière les efforts d’élimination des moisissures déployés par la Première Nation
Ahousaht en Colombie-Britannique. Non seulement cette communauté reçoit-elle plus de deux fois la quantité
de pluie que Vancouver reçoit en une année, mais la majorité de ses maisons parmi les plus vieilles sont aussi
aux prises avec des sources d’eau souterraine et un mauvais drainage. Le jeu combiné des pluies abondantes
et de la problématique causée par la nappe souterraine a contribué à engendrer des problèmes de moisissures
dans les habitations de la communauté.
La Première Nation Ahousaht s’est attaquée aux problèmes de moisissures sur plusieurs fronts : elle a mis sur
pied une nouvelle équipe du logement; elle a élaboré de nouvelles politiques et pratiques de construction; et
elle a formé des gens sur place, de manière à renforcer la capacité de la communauté à éliminer les
moisissures et à construire de nouvelles maisons. La Première Nation Ahousaht a nettement amélioré son parc
immobilier, de sorte qu’elle se concentre maintenant sur l’efficacité de la ventilation, la circulation d’air dans les
maisons et l’évacuation à l’extérieur de l’air vicié chargé d’humidité.
Vidéo Des poumons pour votre maison
Au Canada, les maisons neuves n’ont jamais été aussi étanches et éconergétiques. C’est avantageux, car les
frais de chauffage diminuent et la maison est plus confortable. Le hic, c’est que l’air frais entre plus difficilement
et que l’air vicié ou humide reste emprisonné plus longtemps.
Dans les maisons d’un certain âge, les infiltrations d’air assurent un minimum de ventilation. Le problème, c’est
qu’il y aura des courants d’air et que l’aération naturelle est localisée et compliquée à gérer. Quand il fait beau,
on peut bien ouvrir une fenêtre, mais en hiver, cette pratique fait grimper les frais de chauffage. Une meilleure
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising