RMR de London Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants

RMR de London Rapport Sur le marchÉ Locatif Faits saillants
L e
m a r c h É
d e
l ’ h a b i t a t i o n
Rapport Sur le marchÉ Locatif
RMR de London
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Table des matières
Date de diffusion : automne 2012
1
Faits saillants
2
Stabilité du taux
d’inoccupation à London
„„ À
3
Hausse du taux de
disponibilité dans la ville
„„ En
4
Hausse modérée du loyer
moyen
„„ Le
4
Perspectives du marché
locatif
7
Carte des zones d’enquête
8
Description des zones
d’enquête
9
Tableaux du rapport sur le
marché locatif
Faits saillants
London, les taux d’inoccupation moyens n’ont à peu près pas bougé de
2011 à 2012.
raison du plus grand nombre de petits ménages dans la RMR, la demande
d’appartements de une chambre a le plus augmenté.
loyer moyen s’est accru de 2,4 %, soit moins que la hausse maximale de
3,1 % autorisée par la loi.
„„ La
demande dépassant l’offre, le taux d’inoccupation devrait reculer à 3,5 %
en 2013.
Figure 1
N
Le taux d'inoccupation des
app. de la RMR de London
en 2012 est de : 3,9%
ç
11
8,9%
ç
02
5,0%
­
03
2,8%
04
2,5%
ç 05
3,6%
­
­
ç
10
2,2%1
ç
­
01
4,7%
08
6,4%
ç
A b o n n e z - vo u s
maintenant!
06
2,6%
07
4,7%
09
2,9%
­
Légende
4,7% Taux d'inoccupation de la Zone 01 pour 2012
ç
­
­
0
2.5
5
Taux d'inoccupation en 2012 égal à celui de 2011
à cette publication et à d’autres
rapports du CAM en passant par le
Bureau de commandes, à l’adresse
www.schl.ca/marchedelhabitation.
C’est pratique et rapide! Vous pouvez
consulter, imprimer ou télécharger
les publications, ou encore vous y
abonner et les recevoir par courriel,
le jour même où elles sont diffusées.
Mieux encore, la version électronique
des produits nationaux standards est
maintenant gratuite.
Taux d'inoccupation en 2012 supérieur à celui de 2011
Taux d'inoccupation en 2012 inférieur à celui de 2011
10 Km
Marché de l’habitation : notre savoir à votre service depuis 25 ans
AU CŒUR DE L’HABITATION
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
Stabilité du taux
d’inoccupation à
London
Le taux d’inoccupation de 3,9 %
relevé en octobre 2012 dans la RMR
de London était à peu près le même
qu’un an auparavant. Parce que l’offre
et la demande se sont accrues en
proportions semblables, la variation
du taux d’inoccupation1 n’est pas
statistiquement significative. Les deux
ont augmenté en ce qui concerne
les appartements de une et de deux
chambres et ont diminué pour ce qui
est des unités de trois chambres2. Les
secteurs de la RMR où la demande
s’est le plus intensifiée sont les zones
4 (Nord-Ouest) et 9 (St. Thomas).
Facteurs exerçant des
pressions à la hausse sur
les taux d’inoccupation des
appartements de London
Le marché de la revente abordable
de London, couplée à la croissance
de l’emploi et des salaires en 2012,
a permis à un certain nombre de
familles d’accéder à la propriété. De
fait, les appartements les plus chers
(1 250 $ et plus) sont ceux dont
le taux d’inoccupation a le plus
augmenté cette année. Ce sont les
locataires de ces logements qui
ont le plus tendance à acheter une
habitation.
Il se peut aussi que la migration
interprovinciale ait continué à limiter
la demande de logements locatifs dans
la RMR en 2012. Les personnes les
plus susceptibles de déménager dans
une autre province pour trouver du
travail sont celles qui appartiennent
Figure 2
Taux d'inoccupation stable à London
6%
5%
4%
3%
2%
1%
0%
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
2010
2011
2012
Source : Enquête sur les logements locatifs menée par la SCHL
aux groupes des 15-24 ans et des
25-44 ans. D’après les statistiques
relatives aux mouvements migratoires,
les migrants ont tendance à se
déplacer vers l’Ouest, vers l’Alberta
et la Colombie-Britannique, en quête
d’emplois mieux rémunérés. Même
si les données relatives à 2012 ne
sont disponibles que pour l’Ontario,
elles montrent que les personnes qui
ont quitté la province pour l’Ouest
du pays pendant la première moitié
Figure 3
Offre et demande selon le nombre de logements, RMR de
London
Total
Offre
App. de 3 chambres +
Demande
App. de 2 chambres
App. de 1 chambre
Studios
-150
-100
-50
0
50
100
150
200
Source : Enquête sur les logements locatifs menée par la SCHL
1
Les taux d’inoccupation, la demande et les loyers moyens se rapportent aux appartements d’initiative privée sauf indication contraire.
2
Les variations de l’offre et de la demande des appartements de trois chambres sont en grande partie attribuables à des reclassements basés sur la taille des unités.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
2
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
de 2012 ont été sensiblement plus
nombreuses qu’un an auparavant.
L’écart entre le taux d’emploi de
l’Ontario et celui de l’Alberta
s’élargissant, plus d’Ontariens ont
tendance à quitter la province pour
améliorer leurs chances de trouver du
travail.
Facteurs exerçant des
pressions à la baisse sur les
taux d’inoccupation
L’emploi pour le groupe des 15-24
ans a augmenté à London pendant
la majeure partie de 2012. Qui plus
est, il a progressé en qualité puisque
des postes à temps partiel ont
cédé la place à des emplois à plein
temps. Grâce à cette amélioration
qualitative pour ce groupe d’âge
traditionnellement locataire, un
certain nombre de jeunes ont
été mieux en mesure de louer un
logement.
À London, à peu près 40 % des jeunes
adultes entre 20 et 29 ans habitent
chez leurs parents, une proportion qui
est demeurée constante entre 2006
et 2011. Par contre, la proportion
des jeunes adultes entre 15 et 19
ans habitant avec leurs parents a
diminué, ce qui indique que la hausse
de la qualité d’emploi chez les jeunes
leur a permis d’emménager dans un
logement locatif.
L’emploi total s’est aussi accru à
London, bien qu’il n’ait pas tout à fait
atteint les niveaux d’avant la récession.
Nous l’avons noté plus tôt, cette
amélioration a favorisé l’accession
à la propriété d’un certain nombre
de familles, ce qui serait de nature
à pousser le taux d’inoccupation à
la hausse. Cependant, à London, la
croissance de l’emploi s’accompagne
de manière plus générale d’un
renforcement de la demande locative,
de sorte que la conjoncture du
marché du travail a plutôt exercé
une pression à la baisse sur le taux
d’inoccupation.
Hausse du taux de
disponibilité dans la
ville
Le taux de disponibilité des
appartements de la RMR de
London est passé de 5,8 à 6,1 %.
L’augmentation de ce taux, alors
que la proportion des appartements
vacants restait la même, révèle que de
nombreux locataires ont déménagé.
Comme la demande a connu sa plus
forte croissance dans le segment
le moins cher du parc locatif (une
tranche de 20 % des loyers les
plus bas), nous concluons que ces
locataires ont emménagé dans des
logements meilleur marché.
Le taux de disponibilité moyen s’est
accru davantage dans la ville de
London que dans l’ensemble de la
RMR : de 5,8 % l’année précédente,
il est monté à 6,3 % en 2012. Cela
indique que les locataires vivant dans
les limites de la ville étaient plus
susceptibles de déménager que ceux
des zones périphériques. Étant donné
que moins de 2 % du parc locatif
de la RMR se trouvent à l’extérieur
de la ville et de St. Thomas, la moins
grande propension des locataires
à déménager (soit en quittant le
marché locatif, soit en se déplaçant
à l’intérieur de celui-ci) découle des
possibilités moins nombreuses de
trouver un autre appartement.
Ça bouge dans St.Thomas
Les taux d’inoccupation et de
disponibilité ont tous les deux
baissé dans St. Thomas entre les
enquêtes sur le marché locatif de
2011 et 2012. Le fait que le premier
a diminué davantage que le second,
le stock de logements locatifs restant
identique, révèle que la demande a
été vraiment forte dans cette zone.
Cette intensification de la demande
est en partie une affaire de coût.
En effet, le rapport du loyer moyen
aux mensualités hypothécaires liées
à l’achat d’une maison individuelle
Figure 4
St.Thomas : en partie, une question d'argent
2012
Charges hypothécaires
Loyer moyen
2011
0$
200 $
400 $
600 $
800 $
1 000 $
Source: SCHL, LSTAR, Statistique Canada
Société canadienne d’hypothèques et de logement
3
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
existante de prix moyen dans St.
Thomas a augmenté de huit points de
pourcentage de 2011 à 2012.
Bien que l’accroissement de l’emploi
dans le secteur de la fabrication n’ait
pas fait la manchette à London au
cours de l’année, il semblerait que
la croissance des exportations de
véhicules vers les États-Unis s’est
traduite par une amélioration des
possibilités d’embauche chez les
fournisseurs de St. Thomas liés à
l’industrie automobile. Cela a stimulé
la demande locative dans cette zone,
en particulier d’appartements de
deux chambres. Comme les loyers
sont inférieurs aux versements
hypothécaires mensuels imposés par
l’achat d’une maison individuelle de
prix moyen dans St. Thomas, louer
temporairement un logement est
une solution attrayante pour bien
des travailleurs spécialisés, qui se
demandent combien de temps la
vigueur de la demande américaine
va leur permettre de conserver leur
emploi.
Les ménages de plus
petite taille soutiennent la
demande à long terme de
logements locatifs
La demande d’unités de une chambre
s’est intensifiée davantage que celle
d’autres tailles d’appartements, mais
l’offre supplémentaire a gardé le taux
d’inoccupation à peu près au même
point. L’accroissement de la demande
a touché particulièrement la zone
Nord-Ouest, où le taux a baissé de 0,3
point de pourcentage. L’intensification
de la demande résulte en partie
de l’achèvement d’un ensemble
3
résidentiel qui a ajouté 142 unités
à l’offre de cette zone. Ce nouvel
ensemble a incité des locataires à
déménager dans un appartement neuf,
ce qui aura contribué à la mobilité au
sein du marché.
Contrairement à ce qui s’est passé
pour les petits logements, la demande
d’unités de trois chambres, qu’il
s’agisse de maisons en rangée3
ou d’appartements, a diminué de
façon marquée. Les données du
Recensement de 2011 publiées cet
automne montrent que la majorité
des ménages de la RMR ne comptent
qu’une ou deux personnes. Ces petits
ménages se sont accrus de 8 % entre
le Recensement de 2006 et celui de
2011, pendant que le nombre total
des ménages de London augmentait
de 5,5 %. C’est cette évolution qui
est à l’origine de la forte hausse de la
demande d’appartements de une et de
deux chambres, surtout des premiers.
Les promoteurs ont aussi pris note
de cette tendance démographique,
de sorte que la plus grande partie de
l’accroissement de l’offre a touché ce
segment du parc locatif.
Hausse modérée du
loyer moyen
Entre les mois d’octobre 2011 et
2012, le loyer moyen a augmenté
de 2,4 %, ce qui est bien inférieur
au pourcentage maximum de 3,1 %
autorisé par la loi. Plusieurs facteurs
peuvent expliquer pourquoi la
majoration des loyers a été limitée
dans la RMR. Des taux d’inoccupation
constants modèrent les hausses
éventuelles, la demande égalant
l’offre. Du côté de la demande,
malgré la progression importante du
salaire moyen en 2012 par rapport
à l’année précédente, l’emploi total
est demeuré inférieur aux niveaux
Figure 5
Loyer et mensualités hypothécaires pour une maison en
rangée MLS®
Total
App. de 3 chambres +
App. de 2 chambres
Mensualités hypothécaires pour une
maison en rangée
App. de 1 chambre
Loyer moyen, RMR de London
Studios
Loyer moyen, ville de London
0
200
400
600
800
1 000
1 200
Source : LSTAR, SCHL
Selon les résultats de l’Enquête sur les logements locatifs, près de 70 % des maisons en rangée de la RMR de London comprennent trois chambres.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
4
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
d’avant la récession. Les postes ont
augmenté dans le commerce de détail
en 2012, mais, comme la rémunération
moyenne dans ce secteur atteint
environ 60 % de la moyenne globale
des salaires à London, nombreux sont
les locataires qui n’ont joui que d’une
possibilité limitée de payer un loyer
plus élevé.
Le loyer moyen des appartements de
une et de deux chambres a monté au
diapason de la moyenne globale, tandis
que celui des unités de trois chambres
et plus n’a pas suivi le rythme. C’est le
repli de la demande des appartements
de cette taille qui a freiné la hausse
de leur loyer. Le pourcentage
d’augmentation du loyer des unités
de une et de deux chambres dans la
zone Nord-Ouest a été parmi les plus
élevés de ce secteur, probablement
à cause des appartements neufs, plus
chers, introduits sur le marché.
Le fait que des locataires acceptent de
payer des loyers plus élevés montre
que, même si les taux d’inoccupation
ont augmenté pour les appartements
avec les loyers plus élevés, il y a
quand même un marché pour des
appartements neufs plus chers. Il
existe toutefois un autre facteur
qui aura empêché la majoration
des loyers d’atteindre le maximum
autorisé de 3,1 %, en particulier
pour les appartements de grande
taille, et c’est le rapport des frais de
possession d’une habitation au loyer
moyen. Dans la RMR, le loyer moyen
des appartements comprenant plus
de deux chambres est supérieur aux
mensualités hypothécaires liées à
l’achat d’une maison en rangée ou
d’un jumelé de prix moyen (calcul
prenant en compte une mise de
fonds de 10 %, le taux d’intérêt en
vigueur et la période d’amortissement
maximale offerte). Quant au loyer des
unités de une chambre dans la ville
de London, il avoisine, en moyenne,
les frais de possession d’une maison
en rangée achetée dans la RMR. Dans
ce cas, comme la différence de coût
est petite, il sera moins facile de
décider ce qui est plus économique,
acheter ou louer. De toute façon, le
faible écart entre les deux options
contribuera à limiter les hausses de
loyer, car les locataires ne seront
pas prêts à accepter la majoration
maximale.
Perspectives du
marché locatif
On s’attend à ce que le taux
d’inoccupation des appartements
recule à 3,5 % l’an prochain. Du côté
de la demande, la conjoncture du
marché du travail devrait s’améliorer
à partir du milieu de 2013, ce qui,
dans le passé, n’a jamais manqué
d’éperonner la demande locative.
À mesure que les gens trouvent
un emploi, les taux d’inoccupation
baissent. Du côté de l’offre, un peu
plus de 400 logements (détails plus
loin) devraient s’ajouter au parc
locatif, mais il faut aussi compter
que des unités de trois chambres
continueront d’en être retirées. On
prévoit que la demande croîtra plus
que l’offre, de sorte que le taux
d’inoccupation diminuera.
Le loyer moyen d’un appartement
de deux chambres augmentera de
1,9 % en 2013. Comme en 2012, la
majoration moyenne des loyers l’an
prochain devra composer avec les
frais de possession comparables d’une
maison en rangée ou d’un jumelé de
prix moyen et de plus faibles hausses
de la rémunération moyenne en 2013
que l’année précédente.
On s’attend à ce que le marché
du travail s’améliore au cours de
la deuxième moitié de 2013 dans
les secteurs de la fabrication et
des services. D’habitude, lorsque le
Taux d'inoccupation des
appartements (%)
par grand centre
Abbotsford
Barrie
Brantford
Calgary
Edmonton
Gatineau
Grand Sudbury
Guelph
Halifax
Hamilton
Kelowna
Kingston
Kitchener-Cambridge-Waterloo
London
Moncton
Montréal
Oshawa
Ottawa
Peterborough
Québec
Regina
Saguenay
Saint John
Saskatoon
Sherbrooke
St. Catharines-Niagara
St. John's
Thunder Bay
Toronto
Trois-Rivières
Vancouver
Victoria
Windsor
Winnipeg
Tous les centres
oct. oct.
2011 2012
6,7
1,7
1,8
1,9
3,3
2,2
2,8
1,1
2,4
3,4
3,0
1,1
1,7
3,8
4,3
2,5
1,8
1,4
3,5
1,6
0,6
1,4
5,9
26
2,6
4,7
3,2
1,3
1,7
1,4
3,9
1,4
2,1
8,1
1,1
2,2
4,2
2,0
3,5
1,3
1,7
3,3
2,7
1,4
3,0
3,5
4,0
1,7
2,6
3,9
6,7
2,8
2,1
2,5
2,7
2,0
1,0
2,0
9,7
26
2,6
5,0
4,0
2,8
1,1
1,7
5,2
1,8
2,7
7,3
1,7
2,6
Pour en savoir d'avantage, veuillez consulter le
Rapport sur le marché locatif: Faits saillants - Canada
sur le site web de la SCHL.
nombre de personnes ayant un emploi
augmente, le taux d’inoccupation de
London diminue. Cela veut dire que
la décision de former un ménage
ou de louer un logement dépend
dans une large mesure du revenu
disponible et que les locataires ou
ceux qui pourraient le devenir sont
très influencés par leur situation
Société canadienne d’hypothèques et de logement
5
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
immédiate. L’emploi s’accroîtra à
London en fonction de l’amélioration
de l’économie américaine. On s’attend
à une reprise de la croissance du PIB
aux États-Unis au cours du deuxième
trimestre de 2013, et le Sud-Ouest
ontarien commencera à en profiter
peu après, sous la forme d’une
augmentation des commandes aux
fabricants. Les postes se multiplieront
aussi dans le secteur des services.
Compte tenu de la structure salariale
de l’économie locale, on s’attend
à ce que la croissance combinée
de l’emploi dans la fabrication et
les services limitera à 2,2 % la
progression du salaire moyen l’an
prochain.
Il y a actuellement 1 200
appartements en construction
dans la RMR. Près de 560 d’entre
eux ont été commencés durant le
deuxième et le troisième trimestre
de 2012, et à en croire l’expérience
passée, il est peu probable qu’ils
seront achevés lors de la prochaine
Enquête sur les logements locatifs.
Si l’on exclut les copropriétés et les
logements mis en chantier à partir de
la mi-année, il reste un peu plus de
400 appartements en construction
susceptibles de s’ajouter à l’univers
locatif en 2013.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
6
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
N
RMR de London
IG
H
H IG
HB
E N
RD
I RI D
RR
UU
SSOO
N
NISIS
VV
Y A
U
UR
Middlesex Centre
D
YRRD
WAAY
DW
MED
T
SS TS
AS
NDDA
N
H
GG
UU
RO
BOORO
INSSB
A IN
G
GA
D
RD
Adelaide Metcalfe
U
DU
TE E
DSTS
ORRD
XFFO
OX
H
C LL I F FF EE R D S
C
IF
H
H
AR
A
RN
London
W
W
A DE L
L A ID
A IE RDDE
Strathroy-Caradoc
DRDR
ERER
INSTST
TMIN
ESTM
WES
CO
LO
AVE
HIGHBUYRYAVE
HIGHBUR
St. Thomas
IOO
N
33 L
LI I
NN
EE
M
I LL
LR
RDD
A
RD
D
LINE
ELM
ELM LINE
Southwold
RDRD
SPRINGWATER
SPRINGWATER
RTR
TD
D
RR
CCA
ALL
VVE
E
ERD
RD
D
E
D
TR
OU
UR
RNN
O
A LB
LT
BBO
DD
E ER R
GG
RRIAIA
CAARR
D
Y RD
UN
M
MU
NC E
M
ELL
R
TTRD
LMOONN
BE
BELM
NE
RD
KERWOODRD
KERWOOD
N
INRRDD
GIN
EL
ELG
G
G
DR
D
S
EO
DEELL
SSTTD
W
WEE RRNNEE
OUU
BO
ID
RD
H A MILT
M ILTO N
Thames Centre
Central Elgin
UN
UNIO
IONN RD
RD
ZONES
01 - Centre-ville Nord
05 - Sud-Ouest
09 - St. Thomas
02 - Nord-Est
06 - Centre-Sud
10 - Strathroy-Caradoc
03 - Nord
07 - Sud
11 - Reste de la RMR
04 - Nord-Ouest
08 - Est
Frontières municipales*
*
D'après le Recensement de 2011, Statistique Canada
0
2
4
8
12
Km
Société canadienne d’hypothèques et de logement
7
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
Zone 1
Zone 2
Zone 3
Zone 4
Zone 5
Zone 6
Zone 7
Zone 8
Zones 1-8
Zone 9
Zone 10
Zone 11
Zones 1-11
DESCRIPTION DES ZONES DE L'ELL – RMR DE LONDON
Centre-ville Nord - Secteurs de recensement 0022, 0023, 0033 et 0034. Zone délimitée par la rue Oxford au nord, par la rue
Adelaide à l'est, et par la rivière Thames au sud et à l'ouest.
Nord-Est - Secteurs de recensement 0038-0041 et 0046-0048. Zone délimitée par la rue Oxford au sud, par la rue Adelaide à
l'ouest, par la route Clarke à l'est et par la rivière et la route Kilally au nord.
Nord - Secteurs de recensement 0042, 0043, 0045 et 0049-0051. Zone délimitée par la rue Oxford au sud, par la rue Adelaide à
l'est (sauf pour le secteur au nord de la rivière), par les limites de la ville au nord et par la rivière à l'ouest.
Nord-Ouest - Secteurs de recensement 0008, 0009, 0020, 0021 et 0044. Zone délimitée par la promenade Riverside et la rivière au
sud, par la route Sanatorium à l'ouest, par les limites de la ville au nord, et par la rivière (qui la sépare de la zone 3) à l'est.
Sud-Ouest - Secteurs de recensement 0005-0007, 0010, 0011, 0019 et 0110. Zone délimitée par la route Wharncliffe à l'est par la
rivière Thames au nord, par les routes Southdale et Lambeth au sud et par la région de Byron à l'ouest.
Centre-Sud - Secteurs de recensement 0015-0018. Englobe le secteur Old South; zone délimitée par la route Wharncliffe à l'ouest,
par la rue Adelaide à l'est, par la route Baseline au sud et par la rivière Thames au nord.
Sud - Secteurs de recensement 0001-0004 et 0012-0014. Zone délimitée par la route Wharncliffe à l'ouest, par la zone 6 et la
rivière Thames au nord, par l'autoroute 401 au sud et par les limites de la ville à l'est.
Est - Secteurs de recensement 0024-0032 et 0035-0037. Zone délimitée par la rue Adelaide à l'ouest, par la rue Oxford au nord (à
l'exception du secteur à l'est de la route Clarke), par les limites de la ville à l'est et par l'embranchement sud de la rivière Thames au
sud.
Ville de London
St. Thomas
Canton de Strathroy-Caradoc
Reste de la RMR - Comprend les marchés qui ne font pas partie des zones 1-10.
RMR de London
Société canadienne d’hypothèques et de logement
8
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
Tableaux compris dans les Rapports
sur le marché locative
Fournis dans TOUS les Rapports sur le marché locative
Données sur les appartements d'initiative privée
1.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
1.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
1.2.1
Taux d'inoccupation (%), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.2.2
Loyer moyen ($), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.3.1
Taux d'inoccupation (%), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.3.2
Loyer moyen ($), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.4
Taux d'inoccupation (%), selon la fourchette de loyers et le nombre de chambres
Fournis dans CERTAINS des Rapports sur le marché locative
Données sur les appartements d'initiative privée
1.3.3
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
Données sur les maisons en rangée d'initiative privée
2.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
2.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Données sur les appartements et les maisons en rangée d'initiative privée
3.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
3.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Fournis dans les rapports de Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Edmonton, Calgary,
Vancouver et Victoria
Données sur les appartements en copropriété offerts en location *
4.1.1
App. en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation (%)
4.1.2
Loyer moyen ($) des app. en coprop. offerts en location et des app. d'initiative privée visés par l'ELL - nbre de chambres
4.1.3
Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location
4.2.1
Appartements en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL, Taux d'inoccupation global (%)
- taille de l'immeuble
4.3.1
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux
d'inoccupation, Appartements en copropriété.
4.3.2
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux d'inoccupation, Appartements
en copropriété - taille de l'immeuble
Fournis dans les rapports de Montréal, Toronto, Vancouver, St. John’s, Halifax, Québec, Barrie, Ottawa, Winnipeg, Regina,
Saskatoon, Calgary, Edmonton, Abbotsford, Kelowna et Victoria
Données sur les logements locatifs du marché secondaire
5.1
Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire selon le type de logement
5.2
Nbre et pourcentage estimatifs de ménages occupant des log. locatifs du marché secondaire selon le type de log.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
9
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.1.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
4,1 d
**
3,9 c
**
0,0 c
**
1,1 a
2,2 a
4,6 d
4,7 d
**
2,7 c
**
**
**
**
3,3 c
3,3 c
**
0,0 d
8,3 a
8,6 a
a.l.u.
a.l.u.
3,6 c
3,2 c
1 chambre
oct.11
oct.12
3,2 d
3,4 c
6,6 b
4,2 c
1,0 a
1,3 a
2,2 a
2,0 a
1,7 a
2,4 b
2,2 c
1,8 b
3,5 b
2,8 b
3,7 c
5,0 c
3,1 a
2,9 a
4,0 c
3,7 d
4,6 b
3,7 d
**
22,9 d
3,2 a
3,0 a
2 chambres
oct.11
oct.12
6,1 c
5,8 c
4,0 b
5,7 b
2,8 a
2,9 a
3,2 a
2,9 a
4,5 a
3,7 b
4,8 c
3,6 d
3,0 b
5,1 c
5,8 b
7,8 b
4,1 a
4,6 a
5,9 b
2,6 b
1,2 a
1,2 a
1,2 a
1,1 a
4,2 a
4,4 a
3 chambres +
oct.11
oct.12
**
**
3,6 d
**
4,2 b
9,8 c
4,1 b
2,5 b
5,9 a
8,5 a
1,7 c
**
11,2 c
11,9 c
**
**
5,3 b
7,7 b
0,0 d
**
**
**
a.l.e.
a.l.e.
5,1 b
7,5 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
oct.12
4,6 c
4,7 c
5,0 b
5,0 b
2,1 a
2,8 a
2,8 a
2,5 a
3,6 a
3,6 b
3,2 c
2,6 b
3,6 b
4,7 b
4,8 b
6,4 b
3,7 a
4,0 a
5,3 b
2,9 b
2,5 a
2,2 a
8,7 a
8,9 a
3,8 a
3,9 a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
10
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
Tous les log.
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
513 b
551 a
727 a
818 a 1 023 b 1 180 b 1 222 c 1 165 c
868 a
972 b
523 a
522 a
661 a
680 a
754 a
775 a
946 a
960 a
717 a
737 a
548 c
655 c
760 a
828 b 1 024 b 1 085 b 1 558 a 1 468 b
926 b 1 003 b
595 a
626 a
783 a
815 a
985 a 1 016 a 1 127 b 1 141 a
890 a
922 a
559 a
599 a
730 a
747 a
879 a
899 a
914 a
936 a
826 a
839 a
559 a
602 a
655 a
691 a
903 b
829 a 1 181 b
979 c
772 b
735 a
591 b
599 a
684 a
709 a
826 a
867 b
861 a
917 a
780 a
818 a
452 b
455 b
629 a
643 a
719 a
729 a
**
791 b
670 a
687 a
540 a
581 a
715 a
754 a
892 a
932 a 1 065 a 1 060 a
815 a
852 a
447 a
485 b
614 a
630 a
733 a
765 a
**
847 c
687 a
717 a
469 a
487 a
678 a
703 a
920 a
934 b
809 b
863 b
827 a
846 a
a.l.u.
a.l.u.
**
758 b
892 a
845 a
a.l.e.
a.l.e.
843 a
814 a
533 a
575 a
710 a
747 a
881 a
919 a 1 053 a 1 050 a
808 a
843 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
11
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.1.3 Univers des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
311
299
2 475
2 432
2 439
2 433
127
132
92
92
2 077
2 054
2 832
2 830
164
161
53
53
1 290
1 303
1 660
1 668
221
206
182
182
3 525
3 641
4 638
4 759
253
165
119
118
2 057
2 063
3 356
3 377
308
306
181
181
1 159
1 187
882
882
146
145
89
87
1 481
1 487
2 618
2 603
200
204
94
93
1 707
1 709
1 956
1 947
113
113
1 121
1 105
15 771
15 876
20 381
20 499
1 532
1 432
73
75
900
905
1 522
1 529
53
53
12
12
181
182
339
341
6
7
0
0
51
51
83
83
1
1
1 206
1 192 16 903 17 014 22 325 22 452
1 592
1 493
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
5 352
5 165
3 224
8 598
5 840
2 368
4 388
3 870
38 805
2 548
538
135
42 026
oct.12
5 296
5 137
3 230
8 747
5 864
2 395
4 381
3 862
38 912
2 562
542
135
42 151
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
12
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.1.4 Taux de disponibilité (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
**
**
5,0 c
**
0,0 c
**
2,8 a
4,9 a
5,7 d
5,9 d
4,2 d
6,2 b
**
**
**
**
5,5 b
5,4 c
**
0,0 d
8,3 a
8,6 a
a.l.u.
a.l.u.
5,6 b
5,1 c
1 chambre
oct.11
oct.12
4,4 c
5,6 b
8,7 b
6,8 b
2,4 a
3,1 b
4,4 a
3,8 a
3,9 a
4,0 b
3,7 c
3,9 b
5,1 b
6,7 b
5,2 c
6,1 b
4,8 a
5,0 a
4,5 c
4,2 d
5,1 b
5,1 d
**
22,9 d
4,9 a
5,0 a
2 chambres
oct.11
oct.12
7,4 b
6,9 b
6,9 a
8,9 a
4,8 a
4,6 b
6,0 a
5,6 a
7,1 a
6,4 a
6,4 c
6,2 c
5,3 a
7,6 b
7,3 b
10,0 c
6,4 a
7,0 a
6,9 b
4,4 c
2,4 a
2,0 b
1,2 a
1,1 a
6,4 a
6,7 a
3 chambres +
oct.11
oct.12
**
**
3,6 d
**
7,4 b
10,8 d
4,9 b
5,0 b
7,9 a
12,1 a
**
**
15,2 a
17,2 a
**
**
7,7 a
10,1 c
0,0 d
**
**
**
a.l.e.
a.l.e.
7,5 a
9,7 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
oct.12
6,1 b
6,4 b
7,5 a
7,8 a
4,0 a
4,4 a
5,2 a
4,9 a
6,0 a
5,9 a
4,9 b
5,0 b
5,8 a
7,9 b
6,3 b
8,1 b
5,8 a
6,3 a
6,1 b
4,1 b
3,4 b
3,1 b
9,4 a
8,9 a
5,8 a
6,1 a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
13
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des appartements d'initiative privée
selon le nombre de chambres
RMR de London
Centre
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
1,2 a
3,6 d
0,5 a
2,7 a
1,8 c
++
4,3 b
4,7 a
1,2 a
1,4 a
1,6 c
3,3 b
++
**
++
**
2,1 b
3,4 b
0,8 d
++
0,8 a
1,1 a
a.l.u.
a.l.u.
2,0 b
3,2 b
1 chambre
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
0,7 a
2,6 b
1,0 a
2,5 a
0,3 b
2,5 a
1,0 a
3,3 a
0,8 a
2,0 a
2,0 b
3,1 c
++
2,4 a
++
2,0 a
0,8 a
2,6 a
0,7 a
3,0 a
0,7 a
2,4 b
**
**
0,8 a
2,6 a
2 chambres
oct.11
oct.10
à
à
oct.11
oct.12
++
2,0 b
0,8 a
2,3 a
0,6 b
2,9 a
1,2 a
3,0 a
0,5 a
2,0 a
1,7 c
2,8 b
0,4 b
2,5 a
++
1,9 a
0,8 a
2,4 a
1,1 a
2,5 a
1,1 a
1,9 a
0,5 a
-1,4 a
0,8 a
2,4 a
3 chambres +
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
**
3,9 d
0,8 a
1,9 b
++
-5,1 d
++
3,0 a
++
1,8 a
2,7 b
4,2 c
++
2,7 a
**
**
**
1,9 a
1,3 a
2,5 b
1,0 a
4,4 d
a.l.e.
a.l.e.
**
1,9 a
1
Tous les log.
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
0,7 a
2,4 b
0,8 a
2,3 a
0,4 b
1,7 b
1,1 a
3,2 a
0,6 a
1,9 a
2,0 b
2,9 a
0,4 b
2,4 a
++
1,8 a
0,8 a
2,4 a
1,1 a
2,6 a
0,9 a
1,9 a
0,5 a
++
0,8 a
2,4 a
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
14
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.2.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de London
Année de construction
London (RMR)
Avant 1940
1940 à 1959
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
**
**
3,9 c
1,8 b
**
**
3,6 c
**
5,0
1,6
1,2
6,4
**
3,2
1 chambre
oct.11
oct.12
d
b
d
c
c
5,5
2,2
3,1
1,3
2,6
7,0
3,2
d
b
a
a
b
b
a
5,0
3,0
3,0
1,9
3,6
2,7
3,0
2 chambres
oct.11
oct.12
d
c
a
a
c
a
a
5,2
6,7
5,2
3,4
2,4
3,0
4,2
d
c
a
a
b
a
a
**
4,6
5,3
3,2
3,2
3,9
4,4
3 chambres +
oct.11
oct.12
c
a
b
c
a
a
**
11,1
5,4
5,0
2,0
4,5
5,1
d
c
b
c
b
b
**
**
10,2
3,5
**
5,8
7,5
Tous les log.
oct.11
oct.12
c
d
d
b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
5,1
4,6
4,3
2,7
2,4
4,4
3,8
d
b
a
a
b
a
a
5,6
4,2
4,3
2,8
3,5
3,6
3,9
c
b
a
a
c
a
a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.2.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de London
Année de construction
London (RMR)
Avant 1940
1940 à 1959
1960 à 1974
1975 à 1989
1990 à 1999
2000 ou après
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
476
479
560
586
533
**
533
a
a
a
a
c
a
492
509
610
599
556
**
575
1 chambre
oct.11
oct.12
a
a
a
a
b
a
605
596
686
731
794
957
710
a
a
a
a
b
a
a
605
619
721
741
848
1 045
747
2 chambres
oct.11
oct.12
a
a
a
a
a
a
a
741
710
790
870
944
1 346
881
a
a
a
a
b
a
a
737
733
828
859
975
1 410
919
3 chambres +
oct.11
oct.12
a
a
a
a
b
a
a
1 014
833
1 023
1 112
**
1 243
1 053
d
b
a
a
d
a
1 008
884
1 040
1 075
**
1 288
1 050
Tous les log.
oct.11
oct.12
c
b
a
a
d
a
664
641
749
822
901
1 202
808
a
a
a
a
b
a
a
666
672
781
820
936
1 276
843
a
a
a
a
b
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
15
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.3.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de London
Taille
London (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
**
5,2
3,4
4,2
2,0
3,6
d
d
c
b
c
**
5,8
0,9
1,4
1,6
3,2
1 chambre
oct.11
oct.12
d
a
a
b
c
**
4,7
3,9
1,8
2,9
3,2
c
a
a
a
a
5,4
4,3
3,1
2,6
2,5
3,0
2 chambres
oct.11
oct.12
d
c
b
b
a
a
**
6,4
5,4
3,6
3,0
4,2
b
a
b
a
a
4,7
6,4
6,1
4,0
3,6
4,4
3 chambres +
oct.11
oct.12
d
b
b
b
a
a
**
**
8,6
4,6
3,2
5,1
b
d
a
b
**
**
13,0
7,5
4,8
7,5
Tous les log.
oct.11
oct.12
c
c
b
b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
**
5,9
4,9
2,8
2,9
3,8
b
a
a
a
a
5,2
5,9
5,0
3,4
3,2
3,9
d
b
a
b
a
a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.3.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de London
Taille
London (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
100 unités et +
Tous les immeubles
Studios
oct.11
oct.12
472
454
527
553
609
533
b
a
a
a
a
a
480
468
549
594
644
575
1 chambre
oct.11
oct.12
b
a
a
a
a
a
569
589
639
690
790
710
a
a
a
a
a
a
585
595
655
728
832
747
2 chambres
oct.11
oct.12
a
a
a
a
a
a
718
699
761
828
993
881
a
a
a
a
a
a
704
714
775
860
1 047
919
3 chambres +
oct.11
oct.12
a
a
a
a
a
a
976
785
864
900
1 192
1 053
c
b
a
d
a
a
982
829
882
973
1 175
1 050
Tous les log.
oct.11
oct.12
b
b
a
b
a
a
671
638
709
758
915
808
a
a
a
a
a
a
679
652
725
795
956
843
a
a
a
a
a
a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
16
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
1.3.3 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
3-5
oct.11
oct.12
**
**
**
**
4,9 d
**
**
0,0 d
0,0 c
1,4 d
**
**
**
**
**
**
**
5,7 d
**
3,7 d
5,9 d
**
**
**
**
5,2 d
6-19
oct.11
oct.12
5,4 d
6,5 c
**
**
**
2,8 c
4,0 a
**
4,7 d
2,4 c
4,0 d
3,6 d
7,3 b
8,3 b
**
7,9 c
6,0 b
5,8 b
6,0 c
7,1 c
3,8 c
4,3 c
**
**
5,9 b
5,9 b
20-49
oct.11
oct.12
3,8 a
4,2 c
3,7 b
5,2 b
4,1 c
4,5 b
2,3 a
0,6 a
6,1 b
5,9 b
5,1 c
2,2 c
3,4 b
5,2 d
6,9 b
8,3 b
4,8 a
5,3 a
5,6 b
**
2,2 a
2,1 a
10,9 a
11,9 a
4,9 a
5,0 a
50-99
oct.11
oct.12
2,7 b
3,7 c
2,9 a
5,2 c
2,0 a
2,0 c
3,3 c
2,9 a
4,9 a
1,8 c
0,2 b
3,1 a
3,1 a
4,0 d
1,9 a
4,3 c
2,9 a
3,6 b
**
**
**
**
a.l.u.
a.l.u.
2,8 a
3,4 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
100+
oct.11
oct.12
2,6 b
3,8 c
7,1 b
5,1 c
1,5 a
2,5 a
2,8 a
2,6 a
2,6 a
3,7 b
3,0 a
**
2,4 b
3,7 d
**
4,1 a
2,9 a
3,2 a
3,9 a
0,4 a
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
2,9 a
3,2 a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
1.4 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la fourchette de loyers
RMR de London
Fourchette de loyers
London (RMR)
Moins de 550 $
550 à 649 $
650 à 799 $
800 à 999 $
1000 à 1249 $
1250 $ et +
Toutes les fourchettes
Studios
oct.11
oct.12
3,6
3,8
4,7
**
a.l.e.
a.l.e.
3,6
d
d
d
c
4,1
3,5
1,6
**
a.l.e.
a.l.e.
3,2
1 chambre
oct.11
oct.12
d
d
c
c
2,5
4,1
2,8
4,7
1,3
**
3,2
c
c
a
c
a
a
3,1
3,2
3,2
3,2
0,5
**
3,0
2 chambres
oct.11
oct.12
d
c
b
b
a
a
**
5,8
6,2
2,3
4,3
2,4
4,2
d
a
a
c
b
a
**
5,6
6,5
3,0
3,5
3,0
4,4
3 chambres +
oct.11
oct.12
d
a
a
c
d
a
**
**
**
5,5
3,5
1,0
5,1
c
d
a
b
**
**
**
7,4 c
4,0 d
**
7,5 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Total
oct.11
oct.12
3,4
4,4
4,6
3,0
3,7
2,0
3,8
d
b
a
a
c
b
a
3,3
3,7
4,8
3,2
3,1
3,6
3,9
d
b
a
b
c
d
a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
17
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
2.1.1 Taux d'inoccupation (%) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
1 chambre
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
**
a.l.e.
**
a.l.e.
a.l.e.
**
**
a.l.u.
a.l.u.
**
**
2 chambres
oct.11
oct.12
**
**
**
5,7 d
**
**
**
**
1,1 a
0,9 a
a.l.e.
a.l.e.
**
**
7,6 c
6,8 a
4,0 b
3,3 b
**
**
**
**
**
**
3,8 b
3,1 b
3 chambres +
oct.11
oct.12
**
**
7,7 c
3,0 d
**
**
**
**
3,0 a
3,1 a
**
**
13,3 c
1,4 a
**
**
5,6 b
3,4 b
a.l.e.
a.l.e.
**
**
a.l.u.
a.l.u.
5,6 b
3,4 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
oct.12
**
**
7,4 c
3,8 d
6,1 a
10,5 a
**
**
2,4 a
2,4 a
**
**
10,9 c
1,1 a
**
4,0 d
5,1 b
3,4 b
**
**
**
**
**
**
5,0 b
3,3 b
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
18
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
2.1.2 Loyer moyen ($) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
1 chambre
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
**
a.l.e.
**
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
**
2 chambres
oct.11
oct.12
**
**
715 a
728 a
**
**
**
**
872 a
887 a
a.l.e.
a.l.e.
**
**
752 a
774 a
874 a
882 a
**
a.l.e.
a.l.e.
**
**
**
869 a
873 a
3 chambres +
oct.11
oct.12
**
**
838 a
848 a
**
**
**
**
971 a
992 a
**
**
847 a
907 a
821 a
851 a
930 a
949 a
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
930 a
949 a
Tous les log.
oct.11
oct.12
**
**
782 a
793 a
**
**
**
**
938 a
957 a
**
**
890 a
946 b
796 a
817 a
910 a
924 a
**
a.l.e.
a.l.e.
**
**
**
908 a
920 a
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives (cv = coefficient de variation):
a - Excellent (0 £ cv £ 2,5), b - Très bon (2,5 < cv £ 5), c - Bon (5 < cv £ 7,5), d - Passable (utiliser avec prudence) (7,5 < cv £ 10)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
19
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
2.1.3 Univers des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Studios
Zone
oct.11
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
0
1
1 chambre
oct.12
0
0
0
0
0
0
0
0
0
1
0
0
1
oct.11
0
0
0
0
0
0
0
3
3
1
4
0
8
2 chambres
oct.12
0
0
0
0
0
0
0
3
3
1
4
0
8
3 chambres +
oct.11
oct.12
oct.11
oct.12
22
22
40
40
186
187
520
519
80
80
34
34
54
55
142
141
457
478
971
948
3
3
8
8
70
71
317
317
132
132
367
367
1 004
1 028
2 399
2 374
19
18
19
19
28
28
18
18
4
4
0
0
1 055
1 078
2 436
2 411
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
62
706
114
196
1 428
11
387
502
3 406
40
50
4
3 500
oct.12
62
706
114
196
1 426
11
388
502
3 405
39
50
4
3 498
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
20
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
2.1.4 Taux de disponibilité (%) des maisons en rangée d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de London
Zone
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
1 chambre
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
**
a.l.e.
**
a.l.e.
a.l.e.
**
**
a.l.u.
a.l.u.
**
**
2 chambres
oct.11
oct.12
**
**
**
5,7 d
**
**
**
**
2,7 a
2,4 a
a.l.e.
a.l.e.
**
**
7,6 c
8,3 a
6,7 b
4,7 b
**
**
**
**
**
**
6,4 b
4,7 b
3 chambres +
oct.11
oct.12
**
**
**
3,3 d
**
**
**
**
6,4 a
5,8 a
**
**
14,8 c
7,6 b
**
3,2 d
8,4 b
5,7 b
a.l.e.
a.l.e.
**
**
a.l.u.
a.l.u.
8,3 b
5,7 b
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
Tous les log.
oct.11
oct.12
**
**
**
4,0 d
10,5 a
15,8 a
**
**
5,2 a
4,7 a
**
**
13,2 c
6,0 c
**
5,2 c
7,8 a
5,4 a
**
**
**
**
**
**
7,7 a
5,4 a
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
21
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
2.1.5 Variation en % estimative du loyer moyen des maisons en rangée d'initiative privée
selon le nombre de chambres
RMR de London
Centre
Zone 1 - Centre-ville Nord
Zone 2 - Nord-Est
Zone 3 - Nord
Zone 4 - Nord-Ouest
Zone 5 - Sud-Ouest
Zone 6 - Centre-Sud
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Ville de London (zones 1-8)
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
London (RMR)
Studios
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
1 chambre
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.e.
a.l.e.
2 chambres
oct.11
oct.10
à
à
oct.11
oct.12
**
**
++
**
**
**
**
**
1,1 a
1,8 a
a.l.e.
a.l.e.
**
**
++
**
0,9 a
1,8 a
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
**
**
0,9 a
1,8 a
3 chambres +
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
**
**
++
1,6 c
**
**
**
**
0,4 a
1,7 a
**
**
0,4 a
1,1 a
++
**
0,5 a
1,9 a
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
0,5 a
1,9 a
1
Tous les log.
oct.10
oct.11
à
à
oct.11
oct.12
**
**
++
**
**
**
**
**
0,6 a
1,7 a
**
**
0,5 a
0,9 a
++
**
0,6 a
1,6 a
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
a.l.u.
**
**
0,6 a
1,6 a
1
La variation en pourcentage du loyer moyen constitue une mesure de l'évolution du marché et est fondée sur les immeubles qui ont fait partie de l'échantillon les deux années.
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a - Excellent, b - Très bon, c - Bon, d - Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n’est pas statistiquement significative. Autrement dit, elle n’est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l’univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l’échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage
Société canadienne d’hypothèques et de logement
22
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
Note technique
Différence entre la variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) ET
la variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement)
Variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) : Le résultat
(hausse ou baisse) du calcul de la variation en pourcentage des loyers moyens d’une année à une autre
(par exemple : dans le cas d’un loyer moyen qui passerait de 500 $ une année donnée à 550 $ l’année
suivante, le résultat serait une hausse de 10 %) est influencé par l’évolution de la composition de l’univers
des logements locatifs (par exemple, l’ajout à l’univers de l’Enquête d’ensembles neufs de logements
locatifs luxueux, la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires
peuvent faire monter les loyers moyens par rapport à l’année précédente) et par la variation du niveau
des loyers (c’est-à-dire par les hausses et les baisses du niveau des loyers exigés par les propriétairesbailleurs).
Variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants
seulement) : Cette mesure permet d’estimer la variation du niveau des loyers. L'estimation est faite à
partir des données sur les immeubles faisant partie de l'échantillon commun à l'Enquête sur les logements
locatifs de l'année en cours et à l'Enquête de l'année précédente. Par contre, le résultat est quand même
influencé, dans une certaine mesure, par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs
(par exemple, par la rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires, des
facteurs qui ne sont pas mesurés par l’Enquête, les données recueillies n’étant pas assez détaillées).
Société canadienne d’hypothèques et de logement
23
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LES LOGEMENTS LOCATIFS
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur les logements locatifs (ELL) chaque année en avril et en
octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L’Enquête porte sur un échantillon de logements pris dans tous les centres
urbains de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles d’initiative privée qui comptent au moins trois logements locatifs et qui sont sur le
marché depuis au moins trois mois sont inclus. L’Enquête permet de recueillir des données sur les loyers du marché, les unités disponibles et les
unités vacantes pour tous les immeubles compris dans l’échantillon. L’Enquête se fait par téléphone ou sur place, et l’information est obtenue du
propriétaire, du gestionnaire ou du concierge. L’Enquête a lieu pendant les deux premières semaines des mois d’avril et d’octobre, et ses
résultats reflètent la conjoncture du marché à ce moment-là.
L’Enquête sur les logements locatifs que mène la SCHL permet de connaître les taux d’inoccupation, les taux de disponibilité et les loyers
moyens des logements neufs ou existants. Il y a en outre une mesure qui permet d’estimer le taux de variation des loyers dans les immeubles
existants seulement. Cette mesure tient compte d'immeubles qu’ont en commun les échantillons de l’Enquête actuelle et de l’Enquête de
l’année précédente. En examinant comment évoluent les loyers dans les immeubles existants, on fait abstraction de l’incidence que peuvent
avoir les immeubles neufs, les immeubles convertis et le renouvellement de l’échantillon sur le pourcentage de variation des loyers, et on
obtient une estimation de l’évolution des loyers exigés par les propriétaires. Les estimations relatives aux immeubles existants sont diffusées dans
le Rapport sur le marché locatif : Faits saillants pour le Canada et dans les éditions du Rapport sur le marché locatif : Faits saillants de chaque province,
ainsi que dans les rapports sur les RMR (enquête de l’automne seulement). Les loyers pratiqués dans les immeubles neufs et les immeubles
existants y figurent également. Les taux de variation des loyers sont statistiquement significatifs dans le cas des immeubles existants, alors qu’ils
peuvent ne pas l’être si on les calcule en incluant les logements neufs et existants.
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LE MARCHÉ LOCATIF SECONDAIRE
Chaque année en septembre et en octobre, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur le
marché locatif secondaire (EMLS) pour mesurer les forces en présence sur ce marché. Ce dernier englobe les logements qui ne
sont pas visés par l’Enquête sur les logements locatifs (ELL). Voici les types de logement que la SCHL inclut dans l’EMLS :
• maisons individuelles offertes en location;
• maisons jumelées offertes en location (maisons situées dans un ensemble comptant deux logements de taille
comparable qui partagent un seul toit et qui sont situés soit côte à côte, soit l'un derrière l'autre);
• maisons en rangée en propriété absolue offertes en location;
• appartements offerts en location dans un duplex (immeuble comptant deux logements superposés);
• appartements accessoires offerts en location (logements distincts situés à l’intérieur d’une habitation);
• logements en copropriété offerts en location (catégorie pouvant comprendre plusieurs types de logement, mais
essentiellement composée d'appartements);
• appartements situés dans un bâtiment commercial ou un autre type d'immeuble renfermant un ou deux logements.
L’EMLS est effectuée dans certaines régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle comporte trois volets :
• l’Enquête auprès des ménages sur les loyers;
• l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété (menée auprès des ménages locataires);
• l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété (menée auprès des propriétaires).
Les trois enquêtes se font par téléphone. Dans l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, les données
sont obtenues du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge et peuvent être recueillies sur place si aucun contact téléphonique n’a pu être
établi. Dans les deux autres enquêtes, l’information est recueillie auprès d’un adulte faisant partie du ménage. Les trois enquêtes ont lieu en
septembre et en octobre, et les résultats témoignent de la conjoncture du marché à ce moment-là.
Dans le cas de l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, la SCHL publie des données sur le nombre
d’unités louées et sur les taux d’inoccupation. Dans le cas de l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété et de l’Enquête auprès
des ménages sur les loyers, elle publie des données sur les loyers moyens. Chaque estimation fournie est assortie d’un code à une lettre
indiquant son degré de fiabilité statistique (déterminé selon le coefficient de variation, ou c.v.). Les appartements en copropriété offerts en
location ont fait l'objet de l’EMLS dans les RMR suivantes : Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Regina, Saskatoon, Winnipeg, Toronto,
Ottawa, Montréal et Québec (NOTE : les données sur les copropriétés offertes en location n’ont pas été compilées pour Regina et
Saskatoon). D'autres logements du marché locatif secondaire ont été visés par l’EMLS à Abbotsford, Barrie, Calgary, Edmonton, Halifax,
Montréal, Ottawa, Québec, St. John’s, Toronto, Winnipeg, Regina, Saskatoon, Kelowna, Vancouver et Victoria.
Chaque année, la SCHL revoit les méthodes d’estimation utilisées dans le cadre de l’Enquête auprès des ménages sur les loyers,
ce qui peut entraîner des changements aux estimations déjà publiées. Toutefois, toutes les données statistiques figurant dans la
présente publication sont conformes aux nouvelles méthodes d’estimation.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
24
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
Définitions
Logement disponible : Un logement locatif est considéré comme étant disponible si le locataire actuel a envoyé ou reçu un
avis de déménagement officiel et qu’aucun nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le logement est vacant (voir la
définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que les locataires paient pour leur logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des commodités et
services, comme le chauffage, l’électricité, le stationnement et l’eau chaude, sont inclus ou non dans le loyer. Dans le cas des
logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le propriétaire.
Les chiffres sur les loyers moyens figurant dans la présente publication donnent une bonne indication du montant que paient
les locataires selon la taille des logements et le secteur géographique. Les services comme le chauffage, l’électricité et l’eau
chaude peuvent être inclus ou non dans le loyer.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements offerts en location, dont un ou
plus n’a pas d’entrée privée. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de logements
locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements contigus avec entrée
privée qui sont offerts en location. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de
logements locatifs compris dans les ensembles. Les logements (ou maisons) en rangée sont parfois appelés logements en
bande.
Logement vacant : Un logement est considéré comme étant vacant s’il n’est pas occupé au moment de l’Enquête et qu’il
pourrait l’être immédiatement.
Définition des secteurs de recensement utilisés dans la présente publication
Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d’une ou de
plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’une grande région urbaine (appelée noyau urbain). Un noyau urbain doit,
selon les données du recensement de la population, compter au moins 10 000 habitants pour former une AR et au moins
100 000 habitants pour former une RMR. Pour être incluses dans une RMR ou une AR, les municipalités adjacentes doivent
avoir un degré d’intégration élevé avec la région urbaine centrale, lequel est déterminé par le volume de navetteurs établi
d’après les données du recensement sur le lieu de travail. Les RMR et les AR englobent des municipalités ou des subdivisions
de recensement.
Les données d’octobre 2011 figurant dans la présente publication sont fondées sur les secteurs définis aux fins du
Recensement de 2006 de Statistique Canada, et celles d’octobre 2012, sur les secteurs définis aux fins du Recensement
de 2011 de Statistique Canada.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs et l’Enquête sur le marché locatif secondaire n’auraient pas pu être effectuées sans la
collaboration des propriétaires, gestionnaires et concierges d’immeubles des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l’aide qu’ils lui apportent en fournissant de l’information exacte en temps voulu.
Grâce à leur contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à l’ensemble du secteur de
l’habitation.
Les indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs
La SCHL ne fait plus état de ses indicateurs de l'abordabilité des logements locatifs (c.-à-d., comparaison du loyer moyen et du
revenu moyen des locataires) en raison de l'importante variabilité des données sous-jacentes sur le revenu des locataires.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
25
Rapport sur le marché locatif - RMR de London - Date de diffusion - automne 2012
La SCHL : Au cœur de l’habitation
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada, et ce,
depuis plus de 65 ans.
En collaboration avec d’autres intervenants du secteur de l’habitation, elle contribue à faire en sorte que le système canadien de
logement demeure l’un des meilleurs du monde. La SCHL aide les Canadiens à accéder à un large éventail de solutions de
logements durables, abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout
au pays.
Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à l’adresse suivante : www.schl.ca
Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone, au 1-800-668-2642, ou par télécopieur, au 1-800-245-9274.
De l’extérieur du Canada : 613-748-2003 (téléphone); 613-748-2016 (télécopieur).
La Société canadienne d’hypothèques et de logement souscrit à la politique du gouvernement fédéral sur l’accès des personnes
handicapées à l’information. Si vous désirez obtenir la présente publication sur des supports de substitution, composez
le 1-800-668-2642..
La gamme complète des publications nationales standards du Centre d’analyse de marché (CAM) est offerte gratuitement, en format
électronique, sur le site Web de la SCHL. Vous pouvez consulter, imprimer ou télécharger les éditions déjà parues, ou encore vous
abonner aux futures éditions et recevoir automatiquement, par courriel, de l’information sur le marché le jour même où elle est
diffusée : c’est rapide et pratique! Visitez le www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour en savoir davantage au sujet du CAM et de la mine de renseignements sur le marché de l’habitation qu’il met à votre
disposition, rendez-vous au www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour vous abonner à la version papier (payante) des publications du CAM, veuillez composer le 1-800-668-2642.
©2012 Société canadienne d’hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La SCHL autorise toute utilisation raisonnable du contenu de
la présente publication, à la condition toutefois que ce soit à des fins personnelles, pour des recherches d’affaires ou d’intérêt public, ou encore
dans un but éducatif. Elle accorde le droit d’utiliser le contenu à titre de référence générale dans des analyses écrites ou dans la présentation de
résultats, de conclusions ou de prévisions, et de citer de façon limitée les données figurant dans la présente publication. La SCHL autorise
également l’utilisation raisonnable et restreinte du contenu de ses rapports dans des publications commerciales, sous réserve des conditions
susmentionnées. Elle conserve toutefois le droit d’exiger, pour une quelconque raison, l’interruption d’une telle utilisation.
Chaque fois que le contenu d’une publication de la SCHL est utilisé, y compris les données statistiques, il faut en indiquer la source comme suit :
Source : SCHL (ou, selon le cas, « Adaptation de données provenant de la SCHL »), titre de la publication, année et date de diffusion.
À défaut de quoi ledit contenu ne peut être reproduit ni transmis à quiconque. Lorsqu’une organisation se procure une publication, elle ne doit
pas en donner l’accès à des personnes qui ne sont pas à son emploi. La publication ne peut être affichée, que ce soit en partie ou en totalité,
dans un site Web qui serait ouvert au public ou accessible à des personnes qui ne travaillent pas directement pour l’organisation. Pour obtenir la
permission d’utiliser le contenu d’une publication d’analyse de marché de la SCHL à des fins autres que celles susmentionnées ou de
reproduire de grands extraits ou l’intégralité des publications d’analyse de marché de la SCHL, veuillez communiquer avec le Centre canadien
de documentation sur l’habitation (CCDH) ; courriel : chic@schl.ca – téléphone : 613-748-2367 ou 1-800-668-2642.
Veuillez fournir les informations suivantes au CCDH :
Titre de la publication, année et date de diffusion
Sans limiter la portée générale de ce qui précède, il est interdit de traduire un extrait de publication sans l’autorisation préalable écrite de la
Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Les renseignements, analyses et opinions contenus dans cette publication sont fondés sur diverses sources jugées fiables, mais
leur exactitude ne peut être garantie, et ni la Société canadienne d’hypothèques et de logement ni ses employés n’en assument la
responsabilité.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
26
Marché de l’habitation :
notre savoir
à votre service
Le 1er juin 2012, le Centre d’analyse
de marché de la SCHL a eu 25 ans!
Rapports gratuits en ligne :
n Statistiques du logement au Canada
n Bulletin mensuel d’information sur le logement
n Perspectives du marché de l’habitation, Canada
n Perspectives du marché de l’habitation :
Faits saillants – Canada et les régions
n Perspectives du marché de l’habitation, grands centres urbains
n Tableaux de données sur le marché de l’habitation :
Quelques centres urbains du Centre-Sud de l’Ontario
n Actualités habitation, Canada
n Actualités habitation, grands centres urbains
n Actualités habitation, régions
n Statistiques mensuelles sur l’habitation
n Perspectives du marché, Nord du Canada
n Tableaux de données provisoires sur les mises en chantier
n Rapport sur la rénovation et l’achat de logements
n Rapport sur le marché locatif : Faits saillants provinciaux
n Rapport sur le marché locatif, grands centres urbains
n Statistiques sur le marché locatif
n Construction résidentielle en bref, centres urbains des Prairies
n Rapports sur les résidences pour personnes âgées
Le Centre d’analyse de marché
de la SCHL est depuis longtemps
reconnu comme la ressource
par excellence au Canada pour
les intervenants du secteur de
l’habitation désirant obtenir
des analyses de données et des
prévisions fiables, impartiales
et actuelles sur le marché
de l’habitation.
Les rapports électroniques du
Centre d’analyse de marché de
la SCHL procurent une foule de
renseignements détaillés sur les
marchés national, provinciaux,
régionaux et locaux.
Prévisions et analyses :
renseignements sur les
tendances futures du marché
de l’habitation aux échelles
locale, régionale et nationale.
Données et statistiques :
renseignements sur les
différents aspects du marché de
l’habitation – mises en chantier,
loyers, taux d’inoccupation, et
beaucoup plus!
Obtenez tout de suite l’information dont vous avez besoin!
Pour en savoir plus
VOLUME
VOLUME
Comprendre le marché
Le guide du marché des plus de 55 ans
VOLUME
Réagir au marché
AU CŒUR DE L’HABITATION
Planifier le projet
21-09-12
n
Vie autonome
Vieillissement chez soi
Une série de guides en ligne
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
Le guide du marché des plus de 55 ans
18-09-12
n
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
Le guide du marché des plus de 55 ans
67661
n
LE LOGEMENT DES AÎNÉS
AU CANADA :
67663
Le logement des aînés au Canada
Le guide du marché des plus de 55 ans
67515 13-07-12
64405_2012_A01
Cliquez sur www.schl.ca/marchedelhabitation pour consulter
ou télécharger des publications ou encore pour vous abonner.
AU CŒUR DE L’HABITATION
AU CŒUR DE L’HABITATION
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising