Hausse du taux d’inoccupation dans la région de London

Hausse du taux d’inoccupation dans la région de London
rmr de london
Hausse du taux d’inoccupation
dans la région de London
Selon les résultats de l’Enquête sur les
logements locatifs que réalise chaque
année la Société canadienne
d’hypothèques et de logement (SCHL), le
taux d’inoccupation des appartements
locatifs dans la région métropolitaine de
recensement (RMR) de London a
augmenté légèrement pour atteindre 2 %
en octobre 2002, comparativement à
1,6 % un an auparavant, renversant ainsi
une tendance à la baisse ayant duré cinq
ans. Le taux d’inoccupation actuel est
néanmoins le plus bas observé en 15 ans,
si l’on ne tient pas compte du taux
enregistré l’an dernier. Il est aussi, et de
loin, inférieur au taux record de 6 %
relevé en octobre 1996.
baisser les frais de possession des
habitations, ce qui a encouragé bien des
ménages locataires à acheter un
logement. Dans la région de London, les
ventes de logements existants ont
fracassé des records durant plusieurs
années consécutives, et les mises en
chantier d’habitations en 2002 se
chiffrent à des niveaux inégalés depuis le
grand essor observé à la fin des années
1980.
En ce qui concerne l’offre, seulement
76 appartements locatifs ont été achevés
entre juillet 2001 et septembre 2002, et
la presque totalité d’entre eux sont
destinés à des étudiants d’université.
Le taux d’inoccupation est monté de
1,5 à 1,9 % dans la ville même de
London. Sept des huit sous-marchés de
la ville de London ont vu leur taux
Locataires attirés par les bas taux
hypothécaires
La faiblesse des taux hypothécaires a fait
H a u s s e d u t a u x d 'in o c c u p a tio n
d e s a p p a r t e m e n ts
Taux d'inoccupation (%)
7
6 ,0 %
6
RMR de London
5
4,1 %
4
3
2 ,0 %
2
1
0 ,4 %
0
80
82
81
84
83
86
85
88
87
90
89
92
91
94
93
96
95
98
97
00
99
02
01
1980-1986 : immeubles de 6 appartements et plus. 1987-2002 : immeubles de 3 appartements et plus.
Source : SCHL, Analyse de marché, London, enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs
Ken Sumnall, analyste principal de marché
SCHL, Analyse de marché, London
Tél. : (519) 873-2410 (ligne directe) * Téléc. : (519) 438-5266
ksumnall@cmhc-schl.gc.ca * www.schl.ca
Enquête annuelle
Octobre 2002
SOMMA I R E
1-4 Nombre accru
d’appartements vacants
2 London : 13e parmi les 28 RMR
du Canada
2 Bilan et perspectives
3 Logements locatifs neufs
5 Loyers en hausse
5 Logements abordables/aidés
6 Baisse du taux d’inoccupation
des maisons en rangée
7-12 Tableaux des taux
d’inoccupation et des loyers
d’inoccupation s’accélérer. L’exception
est la zone 3, c’est-à-dire le secteur
Nord, où la proportion de logements
vacants a légèrement fléchi, passant de
1,6 à 1,5 %. Le taux d’inoccupation le
plus bas, soit 0,5 %, a de nouveau été
enregistré dans la zone 4 (Nord-Ouest),
et le taux le plus élevé, 3,3 %, a été
relevé dans la zone 8 (Est). Le taux
d’inoccupation est passé de 3,3 à 3,4 %
à St. Thomas, alors qu’il est descendu de
4,3 à 1,7 % à Strathroy-Caradoc, secteur
ayant été intégré dans la RMR de
London cette année après la publication
des résultats du Recensement de 2001.
Sur le marché de la RMR de London, un
taux d’inoccupation de 2 % signifie que
765 appartements étaient vacants et
offerts en location sur les
38 903 compris dans l’univers des
immeubles d’initiative privée comptant
au moins trois appartements.
Suite à la page 2
Taux d’inoccupation et
loyers en bref
La hausse des taux d’inoccupation des
logements de deux et de trois chambres
ou plus a largement compensé la légère
diminution du taux d’inoccupation des
logements de une chambre. Les appartements de deux chambres, qui représentent 52,7 % de l’univers des appartements à London, se louent en moyenne
705 $, soit une ascension de 3,2 % par
rapport à l’an dernier. Depuis trois ans,
le loyer moyen augmente dans une
proportion plus grande que le taux
d’inflation. À noter qu’au cours des cinq
années précédentes, il n’y avait eu que
des hausses négligeables ou des baisses.
RMR de London
Taux
Loyer
d’inoccupation (%) moyen ($)
App.
2001 2002 2001 2002
Studios
3,1 3,7
433 440
1 chambre
1,3 1,2
547 566
2 chambres 1,8 2,4
683 705
3 ch. et +
1,2 2,9
852 900
Tous
1,6 2,0
Ville de London 1,5 1,9
St. Thomas
3,3 3,4
Strathroy
4,3 1,7
Le taux d’inoccupation au
Canada monte à 1,7 %
Dix-sept des 28 grands centres urbains
du Canada ont affiché des taux
d’inoccupation supérieurs à ceux de
2001. En Ontario, c’est le cas de huit
des onze régions métropolitaines. Le
Immeubles d'initiative privée comptant au moins 3 appartements locatifs
2002
Rang
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
11
13
13
15
16
16
18
19
20
20
22
23
24
25
26
27
28
29
Région métropolitaine
de recensement (RMR)
Taux d'inoccupation (%)
2001
2002
Québec
Gatineau
Montréal
Kingston
Winnipeg
Vancouver
Victoria
Hamilton
Edmonton
Sherbrooke
Regina
Ottawa
Abbotsford
LONDON
AR de Charlottetown*
Kitchener
Oshawa
St. Catharines-Niagara
Toronto
Halifax
St. John's
Calgary
Trois-Rivières
Saskatoon
Windsor
Thunder Bay
Chicoutimi-Jonquière
Greater Sudbury
Saint John
Canada (1)
0,3
0,5
0,7
0,9
1,2
1,4
1,5
1,6
1,7
1,8
1,9
1,9
2,0
2,0
2,2
2,3
2,3
2,4
2,5
2,7
2,7
2,9
3,0
3,7
3,9
4,7
4,9
5,1
6,3
1,7
75,743
19,100
464,552
11,349
53,375
106,476
23 793
42 022
65 122
24 587
11 420
60 096
3 968
38 904
3 721
26 235
11 168
16 193
301 801
36 502
3 688
43 167
16 286
15 547
15 211
5 441
8 463
11 000
9 678
1 520 887
258
99
3 352
99
616
1 501
354
665
1 090
442
222
1 162
79
765
81
612
260
387
7 611
989
100
1 233
483
576
600
258
415
565
615
25 408
(1) Moyenne pondérée des régions métropolitaines visées par l'enquête. Abbotsford et Kingston n'étaient pas des RMR en 2001.
*Agglomération de recensement (AR)
Bilan et perspectives
Bien que la faiblesse des taux hypothécaires ait fortement incité des ménages locataires à
acheter un logement, le taux d’inoccupation n’a augmenté que légèrement dans la région
métropolitaine de London, passant de 1,6 à 2 %. Par ailleurs, seulement 66 appartements
neufs devraient s’ajouter au parc locatif en 2002. La plupart de ces logements d’initiative
privée sont construits afin de répondre à la demande provenant d’étudiants d’université. Ces
logements ne seront pas intégrés dans l’univers visé par l’enquête de la SCHL. En 2003, il
devrait s’achever environ 350 appartements locatifs, outre les résidences pour étudiants du
Fanshawe College (400 lits) et de l’University of Western Ontario (445 lits) qui seront
prêtes l’automne prochain. Deux gros ensembles d’initiative privée sont actuellement en
chantier : une tour de 220 logements haut de gamme située au centre-ville (la première de
deux phases) et un immeuble de 56 appartements s’adressant à une clientèle d’étudiants
d’université.
Après avoir connu d’importants gains en 1999-2000, l’emploi a cessé de croître en 2001.
Jusqu’en septembre 2002, aucune hausse mensuelle sur un an n’a été enregistrée. Toutefois,
on a dénombré en octobre au moins 7 000 personnes occupées de plus qu’au même mois
l’an dernier, ce qui représente une amélioration de 3,4 %. Les augmentations étaient
concentrées du côté des emplois à plein temps, et dans le groupe des 45 ans et plus. De 1999
à 2001, le solde migratoire a été positif dans la RMR de London, notamment grâce au groupe
des 18 à 24 ans, dans lequel on retrouve une grande proportion de ménages locataires.
L’année qui s’en vient s’annonce bien pour l’économie et l’achat d’habitations. Compte tenu
de ce facteur, de la double cohorte d’étudiants qui sont attendus et des logements locatifs qui
seront achevés en 2003 (logements d’initiative privée et résidences pour étudiants), on
prévoit que le taux d’inoccupation progressera légèrement et que le loyer moyen des
appartements de deux chambres subira une hausse de l’ordre de 2,4 à 2,8 %.
2
0,8
0,6
0,6
1,5
1,4
1,0
0,5
1,3
0,9
2,3
2,1
0,8
2,4
1,6
1,8
0,9
1,3
1,9
0,9
2,8
2,5
1,2
4,7
2,9
2,9
5,8
4,4
5,7
5,6
1,1
2002 Logements
Univers inoccupés
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002
taux d’inoccupation dans les
agglomérations de l’Ontario s’élève à
2,4 %, comparativement à la moyenne
nationale de 1,7 %. La RMR de Toronto a
mené le bal avec une forte accélération
du taux d’inoccupation, lequel est passé
de 0,9 à 2,5 %. La RMR de London arrive
au treizième rang, avec un taux de 2 %. À
Toronto, à Kitchener, à Ottawa, à Oshawa
et à Windsor, la proportion de logements
vacants s’est accrue de un point de
pourcentage ou plus.
Construction
Année
d’achèvement
1986-1990
1991-1995
1996-1998
1999-2001
2002 estimations
2003 prévisions
Source : SCHL
Appartements
Init. privée Aidés
5 934
1 762
62
725
66
358
303
796
0
0
0
52
Logements locatifs neufs
Peu avant la fin de 2002,
302 appartements locatifs étaient en
construction dans la ville de London. Ces
chiffres comprennent la première de deux
tours qui formeront un complexe de
440 logements haut de gamme, au coeur
de la ville. Les 82 autres logements sont
répartis dans trois ensembles situés près
de l’université.
B i e n p e u d ' a p p a r t e m e n ts locatifs
ont été achevés depuis 1994
Nombre de logements
2,000
1796
1734
Nbre de logements en construction en nov. 2002 : 302
Sans but lucratif/coopératifs
Initiative privée
1,500
1235
En 2003, plus de 650 appartements
locatifs pourraient être mis en chantier, y
compris 52 logements permanents
construits dans le cadre de l’Entente
Canada-Ontario concernant le logement
abordable, avec l’aide du fonds de réserve
de 2 millions de dollars créé par la Ville
de London (Affordable Housing Capital
Reserve Fund).
1022
1,000
512
500
RMR de London
555
356
258
211
197
0
88
89
90
91
92
93
94
26
20
16
96
97
98
95
172
66
99
00
01
02p
Source : SCHL, Analyse de marché, London
Nota : Ces données ne tiennent pas compte d'un ensemble de 120 logements offerts en location
viagère (1995) ni des résidences à l'University of Western Ontario et à Fanshawe College.
Logement abordable
D’autres projets ont été annoncés
récemment en ce qui concerne le fonds
de réserve, dont l’octroi de 150 000 $
servant à financer la conversion de
locaux commerciaux sous-utilisés en
logements. Cette contribution pouvant
aller jusqu’à 15 000 $ par logement
permettra la production d’au moins
10 appartements locatifs. Enfin, le fonds
de réserve aidera à créer 132 lits ou
logements de transition.
D’autres gros ensembles
d’appartements locatifs sont à l’étude
pour les secteurs Sud, Nord-Ouest et
Centre-Nord de London, de même
qu’un petit ensemble destiné à une
clientèle étudiante et situé à
proximité de l’université.
Le seconde tour d’habitations située à
l’angle des rues Dundas et Waterloo sera
commencée l’an prochain, ce qui
représentera 220 nouveaux
appartements. Des logements devraient
également être mis en chantier sur des
terrains intercalaires au centre-ville. Ces
investissements font partie des efforts de
revitalisation du centre-ville de London,
qui ont aussi donné lieu à l’ouverture de
la nouvelle bibliothèque centrale, en août,
et du complexe récréatif (stade) de
9 000 places ayant coûté 43 millions de
dollars, en octobre.
Enfin, deux résidences sont en
construction, soit une de 400 lits au
Fanshawe College et une de 445 lits à
l’University of Western Ontario. Ces
établissements se préparent à
accueillir la double cohorte
d’étudiants qui termineront leurs
études secondaires en 2003.
Migration et emploi : bilans
positifs
L’amélioration générale de l’emploi
dans la RMR de London a contribué
à faire passer le taux d’inoccupation
des appartements de 6 à 1,6 % entre
Migration nette, de 1999 à 2001,
RMR de London
Nombre de personnes
3500
2,874
3000
2500
1,918
2000
1500
1000
702
656
500
218
0
0-17
18-24
25-44
45-64
65+
Groupe d'âge
Source : Statistique Canada, 1998-1999, 1999-2000, 2000-2001
Redressement de l'emploi
Emplois* (en milliers)
230
Oct. 2002
220 500
220
RMR de London
210
200
Avril 2002
206 000
En millions de dollars
400
300
Commercial
Industriel
Institutionel
V ille d e L o n d o n
353.3
328.5
185.1
200
109.4
125.2
143.6
157.3
100
0
1996
1997
1998
1999
2000
2001
Sources : Ville de London, permis de construire, 1996-2001, janv.-nov. 2002/SCHL
2002
2002
2001
2000
1999
1998
1997
1996
1995
L 'in v e s tis s e m e n t d a n s l e s s e c t e u r s
p u b lic s e t p r i v é s s t i m u le l'em p l o i
1994
190
*Moyenne mobile de trois mois désaisonnalisée, jusqu'en octobre 2002
Source : Statistique Canada
1996 et 2001. L’immigration nette, surtout
chez les 18 à 24 ans (qui préfèrent louer
leur logement), a aussi exercé une pression
à la baisse sur le taux d’inoccupation.
Après avoir fléchi en 2001, le nombre
d’emplois s’est redressé récemment, en
particulier du côté des emplois à plein
temps, et dans le groupe des 45 ans et plus.
Ce facteur, conjugué à la faiblesse des taux
hypothécaires, a favorisé l’achat
d’habitations. Cependant, un solde
migratoire positif chez les 65 ans ou plus et
le nombre croissant de baby-boomers ayant
atteint l’âge de 55 ans feront augmenter la
demande de logements locatifs.
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002 3
Secteur Nord (zone 3) : le seul sous-marché ayant affiché une
baisse du taux d’inoccupation
Des huit sous-marchés de la ville, seul le
secteur Nord (zone 3) a enregistré un
taux d’inoccupation inférieur à celui de
l’an dernier. Ce taux, qui est passé de
1,6 à 1,5 %, est le deuxième taux le plus
bas à London et se situe sous la moyenne
de 1,9 % relevée pour l’ensemble de la
ville. Dans ce sous-marché, on retrouve le
corridor de la rue Richmond depuis la
rue Oxford West jusqu’à la limite nord de
London, une tour d’habitations haut de
gamme située sur le chemin North Centre
et trois tours d’appartements moyen à
haut de gamme situées sur le chemin
Windermere, à l’ouest de la rue Adelaide
North. Le secteur Nord compte près de
5 000 logements. Ceux-ci se révèlent une
option intéressante pour les étudiants
d’université, les personnes âgées, les
professionnels et les personnes travaillant
dans le quartier du Masonville Centre
Mall.
La zone 4, c’est-à-dire le secteur
Nord-Ouest, est le plus gros sous-marché
de London, abritant près de
6 700 appartements. Ce sous-marché
continuent d’afficher le plus bas taux
d’inoccupation, soit 0,5 % (0,3 % en
2001), ce qui représente seulement
37 logements vacants. Les tours
d’appartements de Cherry Hill, de Forest
Hill et du chemin Wonderland North
dominent ce secteur toujours prisé par les
personnes âgées de 55 ans et plus, dont la
population augmente.
celui des logements de trois chambres
ou plus, de 1,2 à 2,9 %. En revanche, le
taux d’inoccupation des appartements
de une chambre est descendu de 1,3 à
1,2 %, ce qui a atténué l’effet des
augmentations susmentionnées.
Les plus importantes hausses du taux
d’inoccupation moyen ont été observées
dans le Sud-Ouest (zone 5) et dans l’Est
(zone 8), où les taux sont passés
respectivement de 1,2 à 1,9 % et de 2,6 à
3,3 %, ce dernier étant le taux le plus
élevé à London.
L’ascension du taux d’inoccupation dans
la zone 8 est probablement attribuable à
l’âge avancé du stock et au grand
nombre de logements situés dans des
immeubles bas, où les taux
d’inoccupation sont généralement plus
élevés.
Moins d’appartements vacants de une chambre
Dans les immeubles de moins de
5 étages, 3,1 % des logements étaient
vacants, comparativement à 1,3 % dans
ceux de 5 à 9 étages et de 10 étages ou
plus. De la même façon, le taux
d’inoccupation variait de manière
inversement proportionnelle au nombre
de logements dans l’immeuble. En effet,
les immeubles de 3 à 5 appartements
affichaient un taux d’inoccupation
moyen de 3,8 %, ceux de 6 à
19 logements, un taux de 3,1 %, et ceux
de 100 logements ou plus, un taux de
1,3 %.
Dans la zone 5, c’est surtout dans la
catégorie des logements de deux
chambres que le nombre de logements
vacants s’est accru. On pense que bien
des logements se sont libérés en raison du
mouvement d’accession à la propriété.
Cette tendance a été observée à l’échelle
du marché, car la hausse du nombre de
logements vacants a été concentrée du
côté des logements comptant deux
chambres ou plus. En effet, le taux
d’inoccupation des logements de deux
chambres est monté de 1,8 à 2,4 %, et
Taux d’inoccupation des
appartements selon la zone
RMR DE LONDON
2,0
Si l’on examine les données selon la date
d’achèvement de l’immeuble, on constate
que les taux ont progressé dans toutes
les catégories, sauf dans celle des
immeubles achevés entre 1976 et 1985,
où le taux d’inoccupation est demeuré
inchangé à 1,1 % (taux le plus bas
observé en fonction de ce paramètre).
Dans les immeubles achevés entre 1940
et 1959, la proportion de logements
vacants est montée de 2,1 à 2,7 %, mais
est demeurée bien inférieure au point
culminant atteint en 1998 (7 %). Les
immeubles les plus récents, soit ceux
achevés depuis 1985, ont un taux
d’inoccupation de 2,6 % (2,1 % en
2001), de loin inférieur au taux de 8 %
enregistré en 1996, époque où l’offre
était excédentaire.
Remerciements
Le succès de l’Enquête sur les
logements locatifs dépend de la
collaboration des propriétaires et
gestionnaires d’immeubles qui
communiquent à nos enquêteurs de
l’information exacte dans les délais
requis. Nous les remercions de leur
aide, et nous espérons sincèrement
que le fruit de notre travail servira
aux personnes qui oeuvrent
directement ou indirectement dans le
domaine du logement locatif.
4 Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002
L o y e r s d e s a p p a rte m e n ts : e n
h a u s s e d e p u is 1 9 9 9
Loyer mensuel (moyenne pondérée, en $)
800
1996
1997
1998
1999
700
2000
2001
2002
R M R de London
600
512
511
515
530
520
705
683
640
547
636
637
657
639
566
500
400
1 chambre
2 chambres
Source : Enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs, SCHL
Les loyers continuent de
s’alourdir
Pour la troisième année de suite, les
hausses de loyer ont été supérieures au
taux global d’inflation – conséquence des
taux d’inoccupation avoisinant 2 % et de
la disposition de la Loi sur la protection des
locataires adoptée le 17 juin 1998 pour
permettre aux propriétaires d’ajuster, en
fonction du marché, le loyer des
logements qui se libèrent. À noter que les
récentes augmentations surviennent après
une période de stabilité relative entre
1995 et 1999. Le marché s’est donc
Augmentation annuelle des loyers
Taux légal Deux ch.,
établi par
RMR de
Année la province London Var. en %
1995
2,9 %
636 $
1,1
1996
2,8 %
640 $
0,6
1997
2,8 %
636 $
(0,6)
1998
3,0 %
637 $
0,1
1999
3,0 %
639 $
0,3
2000
2,6 %
657 $
2,8
2001
2,9 %
683 $
4,0
2002
3,9 %
705 $
3,2
2003p
2,9 %
722-725 $ 2,4-2,8
rajusté après avoir connu une offre
excédentaire en 1996, année où le taux
d’inoccupation a culminé à 6 %. Il subsiste
néanmoins un écart entre l’indice obtenu à
partir du taux légal d’augmentation des
loyers et l’indice des loyers pratiqués pour
les logements de deux chambres.
Le loyer moyen des logements de deux
chambres (catégorie repère) s’est accru de
3,2 % pour atteindre 705 $, alors que le
taux d’augmentation légal établi en
Ontario pour l’année 2002 s’élève à 3,9 %.
En 2000 et en 2001, le taux légal avait été
établi respectivement à 2,9 et à 4 %. Le
loyer moyen des logements de une
chambre a crû de 3,5 % (19 $) pour se
fixer à 566 $, sous l’effet de la baisse du
taux d’inoccupation. Le loyer moyen des
studios, qui avait bondi de 4,1 % en 2001
pour atteindre 433 $, a cette fois augmenté
de 1,6 % pour se situer à 440 $.
Abordabilité
Si l’on examine le cas des logements de
deux chambres, on constate que les
hausses de loyer pratiquées dans les
immeubles achevés avant 1976 sont
supérieures à l’augmentation moyenne de
3,2 %. En effet, elles vont de 4,8 %, dans les
immeubles achevés entre 1960 et 1975, à
6,1 %, dans ceux achevés entre 1940 et
1959. La progression est de seulement
0,4 % dans immeubles datant de 1976 à
Source : MAML/SCHL, prévisions de la SCHL
1985, et de 4,9 % dans ceux construits
depuis 1985. Les plus fortes ascensions en
pourcentage pour les
Indice des loyers des logements de deux
logements de une chambre
chambres pour la RMR de London et taux
et de deux chambres
d'augmentation légal en Ontario
s’observent dans les
immeubles de 1 à
Indice, 1987=100
200
4 étages (3,7 et 3,8 %
Taux d'augmentation
190
respectivement).
légal en Ontario
180
170
Taux légal
160
Loyer moy. 2 ch.
150
140
RMR de London
Hausse du loyer moyen des
logements de deux chambres
130
120
110
1993
1995
1994
1997
1996
1999
1998
2001
2000
Sources : Taux légal établi par le MAML/Enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs, SCHL
2003
2002
en dessous de 400 $. Par conséquent, les
personnes seules vivant de l’aide sociale et
recevant une allocation-logement de
325 $, ou les personnes disposant d’un
revenu d’emploi limité, auraient du mal à
trouver un logement abordable. Elles
seraient probablement contraintes de
partager un appartement de deux
chambres (36 % se louent moins de 650 $
par mois), de trouver un logement sur un
marché qui n’est pas visé par
l’enquête (appartement en sous-sol ou
dans un duplex; chambre dans une
maison; lit dans une maison de chambres
ou dans un foyer), ou de consacrer une
plus grande part de leur revenu au
logement.
Les bas taux hypothécaires
attirent les locataires
Le recul des taux hypothécaires et
l’amélioration de la conjoncture
économique depuis 1995, en particulier
au cours des 18 à 24 derniers mois, ont
incité certains ménages locataires à
devenir propriétaires. Bon nombre d’entre
eux se sont tournés vers le marché des
maisons en rangée en copropriété et, dans
une moindre mesure, vers celui des
appartements, pour acheter leur première
habitation à un prix inférieur à 100 000 $.
Fin novembre, les ventes de logements en
copropriété sur le territoire de la chambre
immobilière de London et St. Thomas
étaient en hausse de 27 %,
comparativement à 9 % dans le cas des
autres types d’habitations. Ce phénomène
a permis de soulager en partie la pression
exercée par la demande provenant de
l’expansion de la population active et des
étudiants.
L'abordabilité du logement ouvre
le marché pour les locataires
Principal et intérêt, par mois (en $ de 2002, données désaisonnalisées)
2200
2000
1800
1600
1400
1200
1000
800
1980
1985
1990
1995
2000
Source : ACI, prix S.I.A. moyen, mise de fonds de 5 %, taux à cinq ans,
amortissement sur 25 ans/SCHL
Logements aidés
Dans les 8 204 maisons en rangée et
appartements aidés de la RMR de London,
le taux d’inoccupation s’est établi à 1,6 %.
Moins de 1 studio sur
Environ la moitié des 128 logements
4 affiche un loyer inférieur
vacants étaient des maisons en rangée. Le
à 400 $, et 60 % se louent
taux d’inoccupation des appartements est
entre 400 et 499 $. Environ passé de 1 à 1,5 %, tandis que celui des
20 % des logements de une maisons en rangée est descendu de 2,2 à
chambre ont un loyer
1,6 % (voir à la page 11 pour obtenir des
inférieur à 500 $, et moins
données détaillées selon le programme de
de 2 %, un loyer se situant
logement et la catégorie de logement).
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002 5
Le taux d’inoccupation des maisons en rangée
d’initiative privée passe sous la barre des 2 %
Le taux d’inoccupation des maisons en rangée
à London s’est fixé sous les 2 % pour la
première fois depuis 1988. En effet, de 2,5 %
en octobre 2001, il est passé à 1,7 % un an
plus tard. Dans la catégorie des maisons de
trois chambres et plus, laquelle représente
près des trois quarts de l’offre, le taux
d’inoccupation est descendu de 2,4 à 1,5 %. Il
a également fléchi du côté des maisons de
deux chambres, passant de 3,1 à 2,3 %.
L’univers visé par l’enquête compte
46 maisons de moins que l’an dernier. En effet,
trois ensembles ont été retirés de l’univers
parce que des logements ont été vendus, ce
qui a réduit le nombre de logements locatifs
compris dans ces ensembles.
Habituellement, lorsque la demande de
logements pour propriétaire-occupant
s’intensifie du côté des accédants à la
propriété, on s’attend à une hausse du taux
d’inoccupation des maisons en rangée.
Cependant, compte tenu de la croissance de
l’emploi, du peu de mises en chantier et de
l’amenuisement des stocks, la demande
demeure suffisante pour contenir le nombre
de logements vacants. Le loyer moyen des
maisons de deux chambres s’est dégradé de
2,3 %, passant de 728 à 742 $, et celui des
maisons de trois chambres ou plus, de 4 %,
pour atteindre 809 $ après s’être fixé à 778 $.
À noter qu’à quelques exceptions près, le
coût des services publics n’est pas compris
dans le loyer des maisons en rangée. Le taux
d’inoccupation s’est accru dans un seul des
quatre principaux sous-marchés locatifs de
London (zones 2, 4, 5 et 7). Il s’agit de la zone
5, c’est-à-dire du Sud-Ouest (le sous marché
le plus gros), où la proportion de logements
vacants est passée de 1,4 à 1,5 %.
L e t a u x d 'in o c c u p a t i o n d e s m a i s o n s
e n r a n g é e t o m b e s o u s la b a r r e d e s 2 %
Taux d'inoccupation (en %)
6
5 ,6 %
5
V ille d e L o n d o n
4
1 ,7 %
3
2
1
0 ,3 %
0
81
83
82
85
84
87
86
89
88
91
90
93
92
95
94
97
96
99
98
01
00
02
Source : Enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs, SCHL
Méthode d’enquête de la SCHL
Chaque année, au cours des deux premières semaines d’octobre, la Société canadienne d’hypothèques et de logement réalise
son Enquête sur les logements locatifs pour déterminer de manière objective le nombre de logements inoccupés et les
loyers demandés dans les immeubles locatifs. L’enquête est effectuée par téléphone ou sur place, et l’information sur les loyers
est obtenue des propriétaires, des gestionnaires ou des concierges. Tous les centres urbains de plus de 10 000 habitants au
Canada sont recensés. Pour être inclus dans l’univers de l’enquête, les immeubles neufs doivent être sur le marché depuis au
moins trois mois, c’est-à-dire achevés, au plus tard, en juin de l’année de l’enquête. Bien que le présent rapport porte
principalement sur les immeubles d’initiative privée comptant trois appartements ou plus offerts en location, l’enquête de la
SCHL examine aussi les ensembles d’habitations en rangée d’initiative privée et les ensembles de logements aidés, sans but
lucratif et coopératifs.
Définitions utilisées pour l’enquête
Logements vacants : Pour être considéré
vacant, le logement doit être à la fois
inoccupé et prêt à être loué immédiatement.
Loyer : Il s’agit du montant mensuel que paie
le locataire pour son logement. Les mesures
d’incitation, comme un mois de location
gratuite, ne sont pas réparties sur les douze
mois du bail. Les données sur les loyers ne
comprennent pas les frais additionnels
exigés pour le stationnement. Le loyer
mensuel indiqué peut comprendre divers
services publics et commodités, comme le
chauffage, l’électricité, l’eau chaude, la
câblodistribution et les installations de
buanderie. Pour le calcul de la moyenne
pondérée des loyers figurant dans la
présente publication, aucun ajustement n’a
été apporté au loyer en fonction des
services publics fournis.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout
immeuble comprenant trois appartements
locatifs ou plus. Les logements occupés par le
propriétaire ne comptent pas. Par
conséquent, sont exclus de l’enquête tous les
triplex dont un logement est occupé par le
propriétaire (puisqu’il ne reste que deux
logements locatifs dans l’immeuble). Tout
quadruplex dont le propriétaire occupe un
logement est considéré comme un immeuble
de trois logements.
Ensemble locatif de maisons en rangée :
Tout bâtiment comprenant trois habitations à
louer ou plus, avec entrée privée.
Logements en copropriété : Les ensembles d’appartements et de maisons en rangée
enregistrés en copropriété sont inclus dans
l’univers locatif lorsque les logements sont
loués ou offerts en location. Pour obtenir des
éclaircissements sur les ensembles dont
certains logements sont occupés par des
propriétaires et d’autres par des locataires,
veuillez communiquer avec le bureau de la
SCHL le plus proche de chez vous.
6 Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002
Fiabilité
L’ampleur de l’Enquête sur les logements
locatifs garantit la fiabilité des résultats
présentés selon le nombre de chambres et
selon la taille, la hauteur et la date
d’achèvement des immeubles, et ce, pour les
dix zones de recensement qui constituent la
région métropolitaine de recensement (RMR)
de London.
En 2002, les taux d’inoccupation des
appartements d’initiative privée ont été
établis d’après les données recueillies sur
32 102 appartements, c’est-à-dire 82,5 % de
l’univers de 38 904 logements situés dans des
immeubles de trois appartements locatifs et
plus. L’échantillon de maisons en rangée
d’initiative privée compte 3 358 logements
tirés d’un univers de 3 536. Enfin, l’enquête a
porté sur la presque totalité des
8 204 maisons en rangée et appartements
aidés, sans but lucratif et coopératifs.
Taux d'inoccupation et loyers des appartements - historique
Taux d'inoccupation et loyers moyens des appartements selon l'âge de l'immeuble - Historique
RMR de London : 1996-2002
Date
d'achèvement
Taux d'inoccupation (%)
Loyers moyens ($)
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
Avant 1940
11,6
5,4
8,0
7,3
5,1
7,.2
7,8
360
371
365
372
375
396
397
1940-1959
8,2
2,7
10,1
1,7
5,2
1,0
3,5
378
354
371
376
378
388
390
1960-1975
5,6
3,5
2,9
2,8
1,9
1,4
1,4
424
424
422
428
436
455
470
1976-1985
3,7
5,1
2,7
0,6
1,7
1,5
0,0
468
460
457
455
467
491
496
1986 et après
Total
5,8
7,2
0,0
4,0
1,3
5,0
0,0
3,4
0,0
3,0
0,0
3,1
4,0
3,7
423
408
409
406
416
407
412
408
430
416
416
433
437
440
Une
Avant 1940
7,7
8,2
7,1
6,1
2,7
3,5
2,7
443
452
443
459
472
482
492
chambre
1940-1959
4,4
5,4
6,2
4,0
4,8
2,1
1,4
443
439
452
449
461
467
500
1960-1975
3,4
4,1
4,0
2,3
1,6
1,0
1,0
501
500
512
517
526
542
567
1976-1985
6,6
4,1
2,9
1,6
1,0
0,8
0,7
574
569
564
568
583
604
613
1986 et après
Total
8,3
5,2
5,8
4,9
3,3
4,2
3,7
2,9
2,1
1,9
0,5
1,3
1,2
1,2
600
512
582
511
579
515
576
520
592
530
598
547
621
566
Avant 1940
6,5
6,8
5,6
5,7
3,9
2,7
3,6
525
532
541
570
574
591
623
chambres 1940-1959
5,0
5,6
7,6
6,7
3,4
2,4
4,2
506
506
523
516
534
543
576
1960-1975
4,9
4,8
4,9
4,2
2,3
1,6
2,3
589
592
601
601
619
640
671
1976-1985
9,0
6,5
5,3
3,7
2,3
1,2
1,4
727
712
703
708
721
749
752
1986 et après
Total
7,7
6,5
5,5
5,5
2,5
4,8
2,6
4,0
1,9
2,4
2,7
1,8
2,9
2,4
721
640
705
636
704
637
698
639
745
657
776
683
814
705
Avant 1940
9,7
7,6
5,6
8,0
2,5
0,0
1,2
648
668
677
690
725
788
864
chambres 1940-1959
3,9
6,1
7,0
8,3
2,4
0,0
6,1
586
572
588
574
613
611
631
et plus
1960-1975
2,8
2,1
1,0
2,7
0,5
0,5
2,3
752
775
822
839
827
870
891
1976-1985
6,8
4,9
5,8
3,2
1,5
2,2
1,3
926
902
900
881
937
917
953
10,2
6,3
2,6
4,2
2,0
3,8
5,4
4,6
3,1
1,5
3,6
1,2
8,7
2,9
855
774
956
796
901
790
831
790
859
815
870
852
1 057
900
Avant 1940
7,7
7,4
6,5
6,2
3,3
3,4
3,5
logements 1940-1959
4,8
5,3
7,0
5,1
4,2
2,1
2,7
confondus 1960-1975
4,2
4,4
4,3
3,3
1,9
1,3
1,7
1976-1985
7,9
5,5
4,4
2,8
1,8
1,1
1,1
1986 et après
Total
8,0
6,0
5,4
5,1
2,7
4,5
2,9
3,5
2,0
2,2
2,1
1,6
2,6
2,0
Studios
Deux
Trois
1986 et après
Total
Tous
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002 7
Tableau 1 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation par zone : immeubles d'initiative privée de 3 logements et plus (%)
RMR de London
Sous-marché
Tous log. confondus
locatif
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Zone 1 - Centre-ville nord
2,7
2,9
4 ,3
7,1
1,8
2,4
3,6
2,8
**
**
Zone 2 - Nord-est
1,6
1,9
1 ,3
1,8
1,5
0,6
1,7
2,8
0,0
**
Zone 3 - Nord
1,6
1,5
**
3 ,0
0,6
0,3
2,3
2,0
1,0
4 ,6
Zone 4 - Nord-ouest
0,3
0,5
0 ,0
0 ,0
0,3
0,3
0,3
0,8
1,1
0 ,6
Zone 5 - Sud-ouest
1,2
1,9
**
0 ,0
0,6
0,8
1,5
2,6
**
**
Zone 6 - Centre sud
1,7
1,7
0 ,5
2,6
1,9
1,5
1,8
2,0
**
**
Zone 7 - Sud
1,3
1,9
2 ,9
0,0
0,8
0,7
1,5
2,5
1,9
3 ,3
Zone 8 - Est
2,6
3,3
**
**
1 ,9
2,0
3,0
4,1
**
**
Zones 1-8 Ville de London
1,5
1,9
2,7
3,2
1,1
1,0
1,7
2,4
1,3
2,9
Zone 9 - St. Thomas
3,3
4,3
3,4
**
**
4 ,2
3,7
2,7
2,9
**
**
Zone 10 - Strathroy
1,7
**
**
6 ,1
2,0
3,0
1,4
**
**
Zone 11 - Reste de la RMR
4,6
0,0
A.A.U.
A.A.U.
**
0,0
**
0,0
A.A.U.
A .A.U.
RMR de London
1.6
2,0
3,1
3,7
1,3
1,2
1,8
2,4
1,2
2,9
A.A.U. Aucun appartement de ce type dans l'u n ivers
** Information n on publiée pour raison de confidentialité et d 'exactitude des résultats de l'en q u ête.
Tableau 2 : stock d'appartements et nombre d'appartements inoccupés
Univers des immeubles d'initiative privée de 3 appartements et plus, et nombre d'appartements inoccupés
RMR de London
Sous-marché
locatif
Tous log. confondus
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres
Log. inocc.
Univers
Log. inocc.
Univers
Log. inocc.
Univers
Log. inocc.
Univers
130
4 473
27
376
51
2 151
50
1 779
**
**
Zone 2 - Nord-est
91
4 835
1
83
8
1 856
79
2 818
**
**
Zone 3 - Nord
44
2 957
1
48
3
1 181
31
1 533
9
196
Zone 1 - Centre-ville nord
Log. inocc.
Univers
37
6 697
0
184
10
2 942
26
3 391
1
180
Zone 5 - Sud-ouest
112
5 867
0
113
16
2 079
90
3 424
**
**
Zone 6 - Centre sud
42
2 426
5
201
18
1 172
19
922
**
**
Zone 7 - Sud
87
4 627
0
93
10
1 521
68
2 767
8
246
Zone 8 - Est
128
3 828
**
**
34
1 693
77
1 878
**
**
Zones 1-8 Ville de London
670
35 710
40
1 226
151
14 593
440
18 511
40
1 380
Zone 9 - St. Thomas
87
2 572
**
65
30
832
48
1 641
**
34
Zone 10 - Strathroy
8
469
108
**
A.A.U.
20
A.A.U.
4
172
38
3
268
70
**
A.A.U.
9
A.A.U.
20 504
42
1 424
Zone 4 - Nord-ouest
Zone 11 - Reste de la RMR
RMR de London
**
765
38 904
48 1 310
**
185
15 666
**
491
Données détaillées sur le marché locatif!
Unique en son genre, la base de données sur le marché locatif de la SCHL permet d’effectuer des analyses détaillées des « sous-marchés »
de London et de St. Thomas. Profitez de cet outil précieux, et demandez des tableaux précis, par exemple sur les taux d’inoccupation et les
loyers selon l’âge des immeubles et la zone, ou sur la répartition des logements occupés ou vacants selon la fourchette de loyers. Dans la
plupart des cas, le prix de ce service varie entre 20 et 50 $.
La base de données sur les logements locatifs permet également de produire des tableaux personnalisés sur les taux d’inoccupation et les
loyers. Nous pouvons produire des statistiques sur des quartiers très définis, ainsi que sur l’âge des immeubles, les fourchettes de loyers,
la taille et la hauteur des ensembles, etc. Nous garantissons la confidentialité des réponses fournies lors de l’enquête. Les possibilités de
cette base de données sont énormes!
Pour discuter de vos activités commerciales et de vos besoins en matière d’information, communiquez avec Ken Sumnall, au
(519) 873-2410
8 Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002
Tableau 3 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation selon la taille de l'immeuble (%)
RMR de London
Tous log. confondus
Nbre de log. locatifs
dans l'immeuble
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2000
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
De 3 à 5 logements
2,9
3,9
3,8
9,8
10,5
4,7
3,2
3,0
3,4
0,0
3,1
De 6 à 19 logements
3,7
2,6
3,1
2,1
4,7
2,9
2,0
2,5
3,8
**
**
De 20 à 49 logements
2,9
2,0
2,6
2,9
0,0
1,2
1,1
2,4
3,8
2,7
2,9
De 50 à 99 logements
2,3
1,5
1,5
2,7
2,9
0,9
1,0
1,8
1,7
4,1
5,1
100 logements et +
1,4
0,9
1,3
0,3
0,6
0,5
0,8
1,3
1,7
1,0
2,1
Toutes tailles confondues
2,2
1,6
2,0
3,1
3,7
1,3
1,2
1,8
2,4
1,2
2,9
Tableau 4 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation selon la hauteur de l'immeuble (%)
RMR de London
Tous log. confondus
Hauteur de
l'immeuble
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2000
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
De 1 à 4 étages
3,3
2,7
3,1
5,3
5,9
2,6
1,8
2,6
3,7
1,1
3,8
De 5 à 9 étages
2,0
1,1
1,3
0,4
0,9
0,5
0,9
1,4
1,8
2,9
1,0
10 étages et plus
Toutes catégories
confondues
1,3
1,0
1,3
0,7
1,0
0,5
0,7
1,4
1,7
0,9
2,6
2,2
1,6
2,0
3,1
3,7
1,3
0,2
1,8
2,4
1,2
2,9
Univers des appartements selon la taille de
l'immeuble (nombre de logements)
3-5 log.
8.3%
6-19 log.
9.3%
100 log.+
44.3%
RMR de London
20-49 log.
18.5%
50-99 log.
19.7%
Source : Enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs, SCHL, 2002
Univers des appartements selon la hauteur de
l'immeuble (nombre d'étages)
1-4 étages
37.3%
10 étages+
39.7%
RMR de London
5-9 étages
23.0%
Source : Enquête annuelle d'octobre sur les logements locatifs, SCHL, 2002
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002 9
Tableau 5 : loyers des appartements
Loyers moyens selon le nombre de chambres et le sous-marché ($)
RMR de London
Sous-marché
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres
locatif
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Zone 1 - Centre-ville nord
420
420
537
554
755
776
**
**
Zone 2 - Nord-est
428
449
515
537
606
637
706
**
Zone 3 - Nord
463
496
580
604
817
829
1 174
1 291
Zone 4 - Nord-ouest
475
486
601
620
738
769
883
915
Zone 5 - Sud-ouest
**
472
559
581
713
730
**
**
Zone 6 - Centre sud
428
426
501
522
668
705
**
**
Zone 7 - Sud
444
465
562
566
658
660
748
707
Zone 8 - Est
**
**
503
505
579
597
**
**
436
442
549
569
688
712
853
906
**
**
515
530
634
644
**
**
**
A.A.U.
**
A.A.U.
482
**
**
**
561
**
**
**
**
A.A.U.
**
A.A.U.
547
566
683
705
Zones 1-8 Ville de London
Zone 9 - St. Thomas
Zone 10 - Strathroy-Caradoc
Zone 11 - Reste de la RMR
433
RMR de London
440
852
900
Tableau 6 : loyers des appartements
Loyers moyens selon la taille de l'immeuble ($)
RMR de London
Nbre de log. locatifs
dans l'immeuble
Tous log. confondus
De 3 à 5 logements
De 6 à 19 logements
De 20 à 49 logements
De 50 à 99 logements
100 logements et +
Toutes tailles confondues
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
530
516
597
613
683
625
568
532
606
630
708
646
376
382
424
448
483
433
380
384
446
453
494
440
467
463
517
554
590
547
475
481
537
570
614
566
571
570
659
664
742
683
604
595
663
685
770
705
760
**
751
814
949
852
883
**
770
759
984
900
Tableau 7 : loyers des appartements
Hauteur de
l'immeuble
De 1 à 4 étages
De 5 à 9 étages
10 étages et plus
Toutes catégories
confondues
Loyers moyens selon la hauteur de l'immeuble ($)
RMR de London
Tous log. confondus
Studios
1 chambre
2 chambres
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
3 chambres et +
2001
2002
556
624
690
578
642
712
397
471
478
398
485
485
493
561
593
511
581
613
611
672
751
634
689
775
739
884
962
808
857
1 011
625
646
433
440
547
566
683
705
852
900
Rapport sur les maisons de retraite de l’Ontario 2002
Vous voulez en savoir davantage sur le marché dynamique des maisons de retraite privées de l’Ontario? Le
Rapport sur les maisons de retraite de 2002 couvre l’ensemble de l’Ontario. On y présente les résultats
par marché, dont les taux d’inoccupation et les tarifs quotidiens par catégorie de chambres, les taux
d’attraction, les nouvelles maisons de retraite, le taux d’inoccupation des chambres privées selon la
fourchette de prix et la ventilation des prix. Commandez dès aujourd’hui votre exemplaire du rapport, en
appelant au 1 800 493-0059.
10 Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002
Tableau 8 : Logements aidés
Tendances des taux d'inoccupation dans les ensembles de logements aidés
RMR de London
Appartements
Programme de logement
1993
1994
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
Log. inocc.
Univers
0,6
0,2
0,2
0,2
0,0
0,0
0,1
0,2
0,0
1,4
35
2 587
Coopératives - progr. féd. et féd/prov.
**
Log. sans but lucratif - progr. féd. et
féd./prov.
0,7
Coopératives et log. sans but lucratif progr. prov.
4,6
**
**
3,9
0,0
0,0
1,2
0,0
0,0
0,0
0
83
1,4
3,9
3,3
2,9
4,3
3,2
2,4
2,7
1,3
15
1 202
6,8
2,1
0,8
2,6
2,4
3,9
4,4
1,9
2,8
17
607
Appartements aidés
1,4
1,4
1,1
1,1
1,5
1,4
1,3
1,0
1,5
67
4 479
Logement public *
1,0
Programme de logement
Maisons en rangée
Logement public *
0,5
1,4
0,2
0,3
0,3
0,3
0,3
0,4
0,0
1,8
15
852
Coopératives - progr. féd. et féd/prov.
1,0
Log. sans but lucratif - progr. féd. et
féd./prov.
1,0
Coopératives et log. sans but lucratif progr. prov.
1,4
1,2
0,4
1,5
2,6
1,9
2,1
0,9
0,9
1,5
14
961
1,6
2,6
3,3
3,5
3,4
1,6
1,8
2,4
1,0
9
971
1,6
1,9
4,7
3,8
3,3
3,4
3,1
5,2
2,4
23
941
Maisons en rangée aidées
1,4
1,3
2,5
2,6
2,3
1,9
1,5
2,2
1,6
61
3 725
1,0
* Sont inclus dans cette catégorie les logements gérés par les organismes d'habitation de London-Middlesex et d'Elgin-St. Thomas.
Nota : Avant 1997, l'univers des maisons en rangée aidées comprenait un ensemble de 56 habitations visé par le Programme fédéral des
compagnies de logement à dividendes limités (PCLDL); antérieurement à 1993, 128 logements couverts par le même programme étaient
inclus dans l'univers des appartements aidés. La résidence pour étudiants située sur Platts Lane (204 app. et 196 maisons en rangée) a
été retirée de l'univers des logements aidés en 1994. Les coopératives d'habitation visées par un programme fédéral et bénéficiant d'un
prêt hypothécaire indexé (PHI), y compris un ensemble de 65 maisons en rangée et 138 appartements (complexe de 5 immeubles), sont
inclus dans l'univers des logements locatifs d'initiative privée.
Tableau 9 : Stock de logements aidés et nombre de logements inoccupés
Offre d'appartements et de maisons en rangée aidés et nombre de logements inoccupés
selon le sous-marché et le nombre de chambres - RMR de London
Sous-marché
Tous log. confondus
locatif
Studios
1 chambre
Univers
Log. inocc.
23
1 129
780
1
121
0
20
9
904
208
A.A.U.
11
Zone 2 - Nord-est
11
A.A.U.
0
288
0
196
9
420
Zone 3 - Nord
0
229
56
0
54
0
73
1 085
46
A.A.U.
0
21
0
A.A.U.
11
703
7
124
3
258
A.A.U.
3
787
4
287
0
151
Zone 4 - Nord-ouest
Univers Log. inocc.
3 chambres
Log. inocc.
Zone 1 - Centre-ville nord
Univers Log. inocc.
2 chambres
Univers Log. inocc.
Univers
Zone 5 - Sud-ouest
7
1 225
A.A.U.
Zone 6 - Centre sud
4
52
25
0
6
0
2
1 360
19
A.A.U.
1
13
3
A.A.U.
0
17
7
474
6
869
34
1 047
A.A.U.
A.A.U.
5
314
18
325
11
408
111
7 031
14
273
31
2 970
38
1 587
29
2 201
11
6
786
387
0
A.A.U.
16
A.A.U.
0
5
328
233
2
1
157
80
9
0
285
29
- Total
128
8 204
14
289
36
3 562
41
1 838
38
2 515
- App.
67
4 479
14
289
36
3 498
17
649
0
43
- Maisons en rangée
61
3 725
A.A.U.
A.A.U.
0
64
23
1 189
38
2 472
Zone 7 - Sud
Zone 8 - Est
Zones 1-8 Ville de London
Zone 9 - St. Thomas
Strathroy & Reste de la RMR
RMR de London
Rapport sur les logements locatifs, RMR de London, 2002 11
Tableau 10 : Nombre de maisons en rangée inoccupées et offre
Taux d'inoccupation (%) et parc locatif selon le sous-marché et le nombre de chambres
RMR de London
Sous-marché
Tous log. conf. 2 chambres
locatif
3 chambres et +
Tous log. conf.
2 chambres
Univers Log. inocc.
3 chambres et +
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Zone 1 - Centre-ville nord
0,0
**
0,0
0,0
0,0
**
**
**
0
25
**
**
Zone 2 - Nord-est
4,0
1,8
5,2
1,1
3,6
2,1
13
705
2
199
10
506
Zone 3 - Nord
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
Zone 4 - Nord-ouest
3,0
2,8
6,3
**
1,8
2,4
6
213
**
**
4
164
Zone 5 - Sud-ouest
1,4
1,5
2,2
1,8
1,0
1,4
22
1 430
8
450
13
980
Zone 6 - Centre sud
**
**
A.A.E
A.A.E
**
**
**
**
0
0
**
**
Zone 7 - Sud
2,5
0,9
**
**
2,8
0,0
4
464
**
**
0
416
Zone 8 - Est
3,5
**
3,2
**
3,7
**
**
**
**
**
**
**
Zones 1-8 Ville de London
2,5
1,7
3,1
2,3
2,4
1,5
60
3 443
21
917
39
2 525
Zone 9 - St. Thomas
Strathroy & Reste de la RMR
**
**
**
0,0
**
**
**
0,0
**
**
**
**
**
0
**
54
**
0
**
32
**
**
**
**
RMR de London
2,5
1,7
3,0
2,2
2,4
1,5
60
3 536
21
955
39
2 576
Log. inocc.
Univers Log. inocc.
Univers
Tableau 11 : loyers des maisons en rangée
Loyers moyens ($) selon l'âge de l'immeuble, le nombre de chambres et le sous-marché
RMR de London
2 chambres
Sous-marché
locatif
2001
2002
3 chambres et +
2001
Avant 1986 1986 et après
2002
Avant 1986 1986 et après
1 088
1 153
1 178
750
735
**
**
**
Zone 2 - Nord-est
616
634
634
A.A.U.
691
705
705
A.A.U.
Zone 3 - Nord
**
**
**
**
**
**
**
**
Zone 4 - Nord-ouest
659
**
**
A.A.U.
806
816
744
1 279
Zone 5 - Sud-ouest
736
759
759
A.A.U.
827
852
863
790
Zone 6 - Centre sud
A.A.E
A.A.E
A.A.E
A.A.E
**
**
**
**
Zone 1 - Centre-ville nord
Zone 7 - Sud
**
**
**
**
757
768
727
825
Zone 8 - Est
626
**
**
**
764
**
**
**
Zones 1-8 Ville de London
729
746
721
1 253
778
809
785
875
Zone 9 - St. Thomas
**
**
673
**
**
**
**
728
**
535
**
Strathroy & Reste de la RMR
**
601
742
718
1 147
**
776
**
807
**
782
**
874
RMR de London
Abréviations et symboles utilisés dans le présent rapport :
AAU ==Aucun
A.A.U.
Aucunappartement
appartementdans
dansl'univers
l’univers. S.O. = Sans objet. Aucun appartement dans l’échantillon.
AAE
=
Aucun
appartement
dans
les
échantillons
** Donnée non fournie pour des raisons
de fiabilité et de confidentialité des résultats de l’enquête.
** Information non publiée pour raison de confidentialité et d'exactitude des résultats de l'enquête.
© 2002. Société canadienne d’hypothèques et de
logement. Tous droits réservés. La reproductio n, le
stockage dans un système de recherche documentaire
ou la transmission d’un extrait quelconque de cette
publicatio n, par quelque procédé que ce soit, tant
électronique que mécanique, par photocopie,
Also available in English
enregistrement ou autre moyen, sont interdits sans
l’autorisation préalable écrite de la Société canadie nne
d’hypothèques et de lo gement. Sans que ne soit limitée
la généralité de ce qui précède, il est de plus interdit de
traduire un extrait de cette publicatio n sans
l’autorisation préalable écrite de la Société canadie nne
d’hypothèques et de lo gement. Les renseignements,
analyses et opinio ns contenus dans cette publicatio n
sont fondés sur des sources jugées fiables, mais leur
exactitude ne peut être garantie, et ni la Société
canadienne d’hypothèques et de lo gement ni ses
employés n’en assument la responsabilité.
No de produit LNREI-2002
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising