Rapport sur le marchÉ Locatif RMR de Montréal Faits saillants

Rapport sur le marchÉ Locatif RMR de Montréal Faits saillants
L e
m a r c h É
d e
l ’ h a b i t a t i o n
Rapport sur le marchÉ Locatif
RMR de Montréal
Société canadienne d’hypothèques et de logement
Date de diffusion : 2007
Faits saillants
• Le taux d’inoccupation a légèrement augmenté.
• La demande de logements locatifs demeure forte. Toutefois, les résultats
du recensement de 2006 indiquent que la croissance de la clientèle locataire
est limitée et que celle-ci vieillit.
• Malgré l’arrivée de nouvelles unités, le parc locatif a rapetissé.
• Le taux d’inoccupation a remonté dans toutes les gammes de loyers, mais
davantage pour les loyers les plus chers (900 $ et plus).
• Contrairement à 2006, le taux d’inoccupation a progressé plus fortement
pour les appartements en copropriété offerts en location que pour les
logements locatifs.
Table des matières
2
3
4
4
5
Figure 1
N
Le taux d'inoccupation des
app. de la RMR de Montréal
en 2007 est de : 2,9%
7
Rive-Nord
1,3%
Légère hausse du taux
d’inoccupation et le loyer progresse
d’environ 2,3 %
La demande de logements locatifs
demeure forte, mais elle évolue
Malgré l’arrivée de nouvelles unités,
le parc locatif a rapetissé
Le segment des logements haut de
gamme se détend davantage
Le marché s’est davantage relâché à
Laval et sur la Rive-Sud
La location de copropriétés est
toujours moins répandue à
Montréal qu’ailleurs au Canada
10
Carte des zones d’enquête
11
Description des zones d’enquête
32
Méthodologie
Laval
2,7%
Île-de-Montréal
3,1%
Rive-Sud
2,6%
Vaudreuil-Soulanges
0,9%
Légende
3,1% Taux d'inoccupation de Île-de-Montréal pour 2007
Taux d'inoccupation en 2007 égal à celui de 2006
Taux d'inoccupation en 2007 supérieur à celui de 2006
0
3.5
7
14 Km
Taux d'inoccupation en 2007 inférieur à celui de 2006
Abonnez-vous
maintenant
à cette publication et à d’autres rapports du CAM
en passant par le Bureau de commandes, à l’adresse
www.schl.ca/marchedelhabitation. C’est
pratique et rapide!Vous pouvez consulter, imprimer
ou télécharger les publications, ou encore vous y
abonner et les recevoir par courriel, le jour même
où elles sont diffusées. Mieux encore, la version
électronique des produits nationaux standards
est gratuite.
AU CŒUR DE L’HABITATION
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
MARCHÉ LOCATIF
Taux d'inoccupation des
appartements (%)
par grand centre
Abbotsford
Barrie
Brantford
Calgary
Edmonton
Gatineau
Grand Sudbury
Guelph
Halifax
Hamilton
Kelow na
Kingston
Kitchener
London
Moncton
Montréal
Oshawa
Ottawa
Peterborough
Québec
Regina
Saguenay
Saint John
Saskatoon
Sherbrooke
St. Catharines-Niagara
St. John's
Thunder Bay
Toronto
Trois-Rivières
Vancouver
Victoria
W indsor
oct.06 oct.07
2,0
2,1
2,8
3,2
2,3
2,9
0,5
1,5
1,2
1,5
4,2
2,9
1,2
0,6
2,8
1,9
3,2
3,1
4,3
3,5
0,6
0,0
2,1
3,2
3,3
2,7
3,6
3,6
5,6
2,7
4,1
2,3
2,8
1,5
3,3
4,1
6,8
3,2
1,2
4,3
5,1
4,9
3,2
1,0
0,7
0,5
10,4
4,3
2,9
3,7
2,3
2,8
1,2
1,7
2,8
5,2
0,6
2,4
4,0
2,6
3,8
3,2
1,5
0,7
0,5
12,8
W innipeg
1,3
1,5
Tous les centres
2,6
2,6
Légère hausse du taux
d’inoccupation
Selon les résultats de l’Enquête sur
les logements locatifs, effectuée par
la SCHL au mois d’octobre 2007, le
taux d’inoccupation a très
légèrement remonté dans la région
métropolitaine de recensement
(RMR) de Montréal par rapport à la
même période en 2006. Le
pourcentage d’appartements
inoccupés dans les immeubles
d’initiative privée comptant trois
logements et plus a atteint 2,9 % en
octobre dernier comparativement à
2,7 %, en 2006. Cette sixième
hausse consécutive du taux
d’inoccupation dans la RMR de
Montréal est l’une des plus faibles
depuis le creux de 2001.
Le loyer moyen progresse
d’environ 2,3 %
En octobre dernier, les locataires
devaient débourser en moyenne
647 $ par mois pour louer un
appartement de deux chambres. Ce
montant peut inclure ou non les
services, tels que l’électricité et le
chauffage. Ce chiffre donne une
bonne estimation du loyer moyen
demandé sur le marché.
Par ailleurs, la hausse estimative du
loyer moyen des logements de deux
chambres situés dans les immeubles
existants a été un peu plus faible que
l’année dernière, soit 2,3 % contre
2,8 % en 2006. (Pour obtenir des
données plus détaillées, veuillez
consulter le tableau 1.1.5 à la page
18). À noter que la SCHL utilise
maintenant une mesure (introduite
l’an dernier) qui permet d’estimer
l’évolution des loyers demandés
dans les immeubles existants et
d’éliminer l’incidence de ceux qui
ont été construits ou convertis
entre les enquêtes.
Figure 2
Taux d'inoccupation - RMR de Montréal
Immeubles d'initiative privée (3 log. et plus)
%
3,5
3,0
2,5
2,0
1,5
1,0
0,5
0,0
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
Source : SCHL
1
Les principaux centres urbains correspondent aux régions métropolitaines de recensement (RMR) définies par Statistique Canada, exception faite de la
RMR d’Ottawa-Gatineau, qui est considérée comme deux centres distincts pour les besoins de l’Enquête sur les logements locatifs.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
2
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
La demande de
logements locatifs
demeure forte, mais elle
évolue
Manifestement, la demande de
logements locatifs est demeurée
forte dans la RMR de Montréal, et
cela en dépit du fait que l’évolution
de certains facteurs importants
favorisait un relâchement plus
prononcé de celle-ci. Bref, la faiblesse
relative du marché du travail cette
année pour les moins de 25 ans, le
solde migratoire en baisse par
rapport à l’année dernière1 et le
mouvement d’accession à la
propriété, comme en témoigne la
vigueur du marché résidentiel, sont
autant de facteurs ayant contribué à
freiner la demande de logements
locatifs. Toutefois, mentionnons que
le niveau d’emploi chez les jeunes
demeure tout de même élevé et
qu’au troisième trimestre de 2007
l’emploi a recommencé à s’accroître
légèrement (+1 %) après avoir
connu un début d’année difficile
(-5 % au premier trimestre et -3 %
au deuxième trimestre). Par ailleurs,
bien qu’on s’attende à un recul de la
migration nette, le solde demeurera
positif.
Cependant, les résultats du
recensement de 2006 révèlent que
la clientèle locataire évolue et que la
demande de logements locatifs serait
peut-être moins sensible à certains
facteurs qui y sont
traditionnellement associés.
Dans les années 70, la RMR de
Montréal était principalement
composée de locataires, mais le
nombre de ménages propriétaires a
augmenté petit à petit. Trente ans
plus tard, les résultats du
recensement de 2001 indiquaient un
changement important dans la
composition des ménages
montréalais, puisque les ménages
propriétaires (50,2 %) sont devenus
aussi nombreux que les locataires. Vu
le dynamisme de la construction
d’habitations au cours des années
suivantes, et particulièrement de
copropriétés, il était évident que la
proportion de propriétaires
continuerait de croître dans la RMR
de Montréal. En effet, les résultats du
recensement de 2006, publiés
récemment, révélaient que la
proportion des ménages qui sont
propriétaires de leur logement a
monté à 53,4 %.
Par ailleurs, entre les recensements
de 2001 et de 2006, le taux de
propriétaires a davantage augmenté
chez les jeunes ménages âgés de
moins de 35 ans, une clientèle
traditionnellement associée au
marché locatif. Les ménages
locataires vieillissent dans la RMR de
Montréal. Selon les résultats du
recensement de 2006, il y a
maintenant plus de ménages
locataires âgés de 45 ans et plus
(50,8 %) que de ménages locataires
âgés de moins de 45 ans (49,2 %), et
ce phénomène est un peu plus
accentué en dehors de l’île de
Montréal. Soulignons que l’emploi
pour le groupe des 45 ans et plus
est en croissance dans la région
métropolitaine de Montréal. Pour les
neufs premiers mois de l’année,
l’emploi dans ce groupe d’âge a
augmenté de près de 9 %, alors qu’il
est demeuré stable chez les 25 à 44
ans et a reculé de 2 % chez les
moins de 25 ans.
Figure 3
R épartition des ménages locataires par groupe d’âge
RMR de Montréal
25%
2001
2006
20%
15%
10%
5%
moins de 25 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 à 74 ans
ans
75 ans et
plus
Source : Statistique Canada, recensements de 2001 et de 2006
_________________________________________________________________
1
Bien que les données relatives à la migration pour l’année 2007 ne soient pas disponibles pour la RMR de Montréal, celles se rapportant à la province de
Québec le sont, du moins pour les six premiers mois de l’année, ce qui donne une bonne indication des tendances pour Montréal. La migration internationale
demeure la principale source de nouveaux arrivants, mais les mouvements vers d’autres provinces se seraient accentués au premier semestre de 2007 par
rapport à 2006, de sorte que le bilan migratoire total provincial est en baisse. D’ailleurs, selon nos plus récentes prévisions, le solde migratoire montréalais
s’élèvera à 13 600 personnes cette année, ce qui représente un recul de 7 %, et il devrait progresser de 5 % en 2008 pour atteindre 14 300. Les mouvements
vers l’ouest du pays s’atténueront par suite du ralentissement de la croissance économique dans cette région, ce qui permettra au solde migratoire de
renouer avec la croissance dès 2008.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
3
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
Malgré l’arrivée de
nouvelles unités, le parc
locatif a rapetissé
Même si le nombre des logements
locatifs récemment achevés et
arrivés sur le marché a continué de
croître dans la région métropolitaine
de Montréal (quoique à un rythme
moins rapide que par les années
passées car les mises en chantier ont
diminué en 2006), il n’en demeure
pas moins que, de façon globale, le
parc locatif montréalais a rapetissé
par rapport à l’année dernière. En
fait, plusieurs immeubles locatifs
échantillonnés ne répondaient plus
aux critères de l’enquête et ont
donc été retirés. Par exemple, des
immeubles locatifs n’ayant pas fait
partie de l’échantillon depuis
longtemps ont été convertis en
copropriétés, ou encore plusieurs
triplex dont un logement était
occupé par le propriétaire ont été
retirés temporairement de l’univers
de l’enquête, car ils comptaient
moins de trois logements offerts sur
le marché. L’univers des
appartements d’initiative privée est
donc passé de 478 180 unités en
2006 à 475 954 en 2007, ce qui
représente une baisse d’un peu plus
de 2 000 unités. En plus d’une
demande de logements locatifs qui
est demeurée forte, l’offre a été un
peu moins abondante, ce qui a
contribué, dans une certaine mesure,
à limiter la hausse du taux
d’inoccupation dans la région de
Montréal.
Le segment des
logements haut de
gamme se détend
davantage
Bien que le taux d’inoccupation ait
augmenté pour toutes les gammes
de loyers, la progression a été plus
forte dans le segment des logements
les plus chers (900 $ et plus). Dans
cette gamme de loyers, le taux
d’inoccupation a atteint 4,5 % en
octobre dernier contre 3 % en
2006, ce qui représente une hausse
de 1,5 point de pourcentage, alors
que dans les autres gammes, les
majorations ont été nettement plus
modestes, c’est-à-dire inférieures à
0,5 point de pourcentage.
Figure 4
Taux d'inoccupation selon la fourchette de loyers
RMR de Montréal
%
5,0
2006
4,5
2007
4,0
3,5
3,0
2,5
2,0
Moins de 500 $
500 à 699 $
700 à 899 $
Étant donné le dynamisme observé
sur le marché résidentiel
montréalais, il n’est pas surprenant
de constater que le segment des
logements haut de gamme, pour
lesquels le loyer est souvent similaire
à une mensualité hypothécaire,
souffre un peu plus, car les locataires
de tels logements sont plus
susceptibles de devenir
propriétaires. À noter que le marché
des copropriétés offertes en
location, pour lequel le loyer
mensuel moyen toutes tailles de
logements confondues excède
1 000 $, a connu les mêmes
difficultés. Le taux d’inoccupation
des copropriétés offertes en
location, s’est davantage relevé que
celui des logements locatifs, soit d’un
point de pourcentage, De ce fait, le
pourcentage des copropriétés
inoccupées est maintenant plus
élevé (3,8 %) que celui des
logements locatifs, alors que l’année
dernière il n’y avait presque pas de
différence entre les deux taux.
Le marché s’est
davantage relâché à Laval
et sur la Rive-Sud
Alors que le taux d’inoccupation
était resté plutôt stable en 2006 à
Laval et sur la Rive-Sud, c’est dans
ces secteurs que l’on observe les
plus fortes hausses du taux
d’inoccupation cette année. En effet,
le taux d’inoccupation a progressé
de 0,7 et de 0,6 point de
pourcentage à Laval et sur la RiveSud pour atteindre 2,7 % et 2,6 %,
respectivement. Sur l’île de Montréal,
alors qu’on observait la plus forte
hausse du taux d’inoccupation en
2006, l’année 2007 aura été
différente, puisque le taux est
900 $ et +
Source : SCHL
Société canadienne d’hypothèques et de logement
4
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
demeuré sensiblement le même
qu’en 2006 (3,1 % contre 3,0 % en
2006). Ces résultats ne sont guère
surprenants, puisque dans les
secteurs de Laval et de la Rive-Sud,
les unités locatives nouvellement
arrivées sur le marché y étaient en
forte croissance par rapport à
l’année dernière, tandis que sur l’île
de Montréal, leur nombre a reculé.
Par ailleurs, globalement, l’univers des
appartements locatifs a progressé
sur la Rive-Sud. Il est demeuré stable
à Laval, mais il a baissé sur l’île de
Montréal. En raison de la remontée
plus soutenue du taux
d’inoccupation à Laval et sur la RiveSud, l’écart entre ce taux et celui
observé sur l’île de Montréal est
moins grand que l’année dernière
(moins de 0,5 point de pourcentage
de différence en 2007
comparativement à un point de
pourcentage en 2006). Tout comme
l’année dernière, la situation du
marché locatif n’a presque pas
changé sur la Rive-Nord (1,3 %
contre 1,2 % en 2006). Le fait que la
Rive-Nord demeure le secteur où la
proportion de logements vacants est
la plus faible et que l’île de Montréal
affiche le taux le plus élevé n’est pas
étranger au coût de la location dans
ces secteurs. C’est en effet sur la
Rive-Nord que les loyers moyens
sont les moins chers et sur l’île de
Montréal qu’ils sont les plus élevés.
Île de Montréal : détente
dans les secteurs les plus
dispendieux
Même si le marché locatif est
demeuré stable sur l’île de Montréal
par rapport à l’an passé, on constate
que la réalité est bien différente dans
certaines zones.
Étant donné que le marché s’est
davantage relâché dans la fourchette
de loyers de 900 $ et plus par mois,
il n’est pas surprenant de constater
qu’il en a été de même pour la
plupart des zones les plus
dispendieuses de l’île de Montréal.
En effet, le taux d’inoccupation a
davantage progressé dans la zone 1
(Centre-ville et Île-des-Sœurs) ainsi
que dans les zones 4 (Notre-Damede-Grâce, Côte-Saint-Luc,
Hampstead, Westmount, MontréalOuest), 15 (Baie-d’Urfé, Beaconsfield,
Kirkland, Pointe-Claire, Senneville,
Sainte-Anne-de-Bellevue) et 13
(Saint-Laurent). Comme les hausses
ont varié de 0,7 à 1,3 point de
pourcentage, le taux d’inoccupation
a franchi le cap des 4 % dans ces
zones. Le secteur Plateau MontRoyal (zone 6) s’ajoute à la liste. En
hausse de un point de pourcentage
par rapport à 2006, le taux
d’inoccupation de 2,5 % demeure
tout de même quelque peu inférieur
à la moyenne pour l’ensemble de
l’île.
Le marché ne s’est pas seulement
relâché, il s’est aussi resserré dans
quelques zones moins dispendieuses,
où le loyer moyen total est inférieur
à celui établi pour l’ensemble de l’île.
Le taux d’inoccupation a baissé dans
les zones 7 (Villeray, Saint-Michel,
Parc-Extension), 17 (Mercier) et 9
(Rosemont, La Petite-Patrie). Bien
qu’un peu plus dispendieux, les
marchés de Lasalle (zone 3) et
d’Hochelaga-Maisonneuve (zone 8)
ont aussi vu leur taux
d’inoccupation décroître
comparativement à l’année 2006.
C’est cependant dans la zone 18
(Pointe-aux-Trembles, Rivières-desPrairies et Montréal-Est), une des
zones les plus abordables, que le
taux d’inoccupation a le plus
augmenté au cours de la dernière
année. En fait, il a plus que doublé
(2,2 % en 2006 contre 4,7 % en
2007). Ce secteur a probablement
davantage souffert du mouvement
d’accession à la propriété, puisque la
construction d’unités destinées aux
propriétaires-occupants est
demeurée très forte, voire même
exceptionnellement élevée.
Également moins dispendieux, le
marché de Dorval et de Lachine
(zone 14) s’est pour sa part
passablement relâché, et le taux
d’inoccupation est passé de 4,8 % à
5,9 %. Soulignons, qu’à l’échelle de
l’île de Montréal, ces deux zones
sont les seules à avoir vu leur parc
locatif augmenter par rapport à
l’année 2006.
Rive-Sud : hausse du taux
d’inoccupation plus
marquée dans les
secteurs périphériques
Sur la Rive-Sud, le taux
d’inoccupation a davantage augmenté
dans les zones périphériques. Le fait
que la croissance estimative des
loyers ait été deux fois plus élevée
(4,7 %2) dans la zone 33 (Beloeil,
McMasterville, Saint-Amable, SaintBasile-le-Grand, Saint-Bruno-deMontarville, Sainte-Julie, SaintMathieu-de-Beloeil et Varennes) que
dans l’ensemble de la Rive-Sud
(2,2 %) n’a sûrement pas favorisé la
dynamique du marché, puisque le
taux d’inoccupation est passé de
0,6 % en 2006 à 1,6 % cette année.
Dans la zone 34 (Carignan, Chambly,
Mont-Saint-Hilaire, Notre-Dame-duBon-Secours, Otterburn Park,
Richelieu et Saint-Mathias), le taux
d’inoccupation a évolué de façon
similaire à celui observé dans la zone
____________________________________
2
Voir le tableau 1.1.5 à la page 18
Société canadienne d’hypothèques et de logement
5
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
appartements de deux chambres
sans y consacrer plus de 30 % de
son revenu. Ensuite, on divise la
moyenne mobile des revenus
médians des ménages par le revenu
minimum requis. Le quotient est
multiplié par 100, et le produit
devient notre indicateur. Si ce
dernier est égal à 100, c’est signe que
le loyer médian des appartements de
deux chambres correspond à 30 %
du revenu médian des ménages
locataires. L’indicateur sera supérieur
à 100 si moins de 30 % du revenu
est requis, et inférieur si 30 % du
revenu ne suffit pas à payer le loyer
médian des appartements de deux
chambres. En général, l’indicateur
augmentera si un marché devient
plus abordable et diminuera dans le
cas contraire.
Selon l’indicateur de l’abordabilité
des logements locatifs, nouvellement
conçu par la SCHL, le marché de
Montréal est demeuré stable par
rapport à l’année dernière. Grâce à la
stabilité du loyer médian des
appartements de deux chambres et
du revenu médian des ménages
Figure 5
Var. (%)
Indicateur de l'abordabilité des logements locatifs et variation
des revenus et des loyers dans la RMR de Montréal
20%
Indicateur
150
10%
140
0%
130
Variation du loyer médian
Variation du revenu médian (moy. mobile de 3 ans)
Indicateur de l'abordabilité des logements locatifs
-10%
120
110
2007
2006
2005
2004
2003
2002
2001
-20%
2000
Finalement, le taux d’inoccupation
s’est aussi relevé du côté de Vimont
et d’Auteuil (zone 23). En hausse de
un point de pourcentage, il a atteint
1,8 %. Cette zone a probablement
davantage souffert du mouvement
d’accession à la propriété, puisque
L’indicateur de l’abordabilité des
logements locatifs sert à déterminer
dans quelle mesure un marché
locatif est abordable pour les
ménages qui y sont locataires. Il est
généralement admis qu’un ménage
devrait consacrer au logement
moins de 30 % de son revenu brut.
Le nouvel indicateur compare la
moyenne triennale mobile des
revenus médians des ménages
locataires et le loyer médian des
appartements de deux chambres
pour un même centre urbain. Plus
précisément, on calcule d’abord
combien doit gagner un ménage
locataire pour être en mesure de
payer le loyer médian des
1999
Bien que le taux d’inoccupation ait
augmenté presque partout à Laval,
les secteurs où le parc est plus âgé,
soit Pont-Viau (zone 21) et SaintFrançois, Saint-Vincent et Duvernay
(zone 22), ont été un peu plus
secoués. En hausse de près de
quatre points de pourcentage, le
taux d’inoccupation est maintenant
de 4,8 % dans la zone 22. C’est donc
le secteur où il y a
proportionnellement le plus de
logements inoccupés alors, qu’il y a
un an, le marché était relativement
serré. Dans la zone 21, le taux
d’inoccupation a atteint 3,1%, soit
1,2 point de pourcentage de plus
que l’année dernière. Bien que limité,
le nombre des unités locatives
nouvellement arrivées sur le marché
a été nettement plus élevé au cours
de la dernière année que durant les
trois années précédentes.
L’indicateur de
l’abordabilité des
logements locatifs
demeure stable
1998
Laval : les secteurs plus
âgés sont plus secoués
c’est la seule dans le secteur de Laval
où le nombre des unités destinées
aux propriétaires-occupants,
achevées au cours de la dernière
année, a progressé par rapport à
l’année dernière.
1997
33 : 0,4 % en 2006 contre 1,6 % en
2007. Bien que le nombre des unités
locatives nouvellement arrivées sur
le marché ait été limité, il n’en
demeure pas moins que cette zone a
connu une forte croissance à cet
égard au cours de la dernière année,
tout comme le secteur de Longueuil
(zone 30), où le taux d’inoccupation
est passé de 2,7 % à 3,7 % et où il y
a le plus de logements inoccupés sur
la Rive-Sud.
Source : Statistique Canada, Enquête sur la dynamique du travail et du revenu, SCHL
Société canadienne d’hypothèques et de logement
6
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
locataires, l’indicateur n’a
pratiquement pas bougé depuis
l’année dernière (132 contre 133 en
2006). (Des précisions concernant
l’indicateur sont fournies dans la
section sur la méthode d’enquête).
ENQUÊTE SUR LES
COPROPRIÉTÉS
OFFERTES EN
LOCATION
Le taux d’inoccupation
continuera de remonter
La location de
copropriétés est toujours
moins répandue à
Montréal qu’ailleurs au
Canada
Même si la construction de
logements locatifs ralentira en 2008,
le taux d’inoccupation continuera
d’augmenter dans région de
Montréal. En raison de la forte
croissance des mises en chantier
enregistrée en 2007, l’arrivée de
nouvelles unités locatives sera plus
importante en 2008 qu’elle ne l’a été
cette année. Toutefois, bien qu’elle
soit soutenue par la croissance
modérée de la migration, la demande
de logements locatifs ne sera pas
suffisamment forte pour faire
contrepoids aux nouveaux
logements qui s’ajouteront sur le
marché et à ceux que les ménages
ayant accédé à la propriété
libéreront. Conséquemment, le
pourcentage de logements
inoccupés continuera de monter et
devrait atteindre 3,3 % en 2008. S’il
s’avérait que l’immigration soit plus
importante que prévu en raison de
la légère hausse des cibles établies
pour 2008 par rapport à 2007 et
que les mouvements vers l’ouest
soient plus contenus que prévu, la
demande de logements locatifs
pourrait être plus vigoureuse, ce qui
pourrait limiter un peu plus la
progression du taux d’inoccupation
l’année prochaine.
Tout comme l’an dernier, les
résultats obtenus nous démontrent
que la location d’appartements en
copropriété est beaucoup moins
fréquente dans la RMR de Montréal
que dans d’autres grands centres
urbains à l’extérieur du Québec.
Selon l’enquête, le nombre de
copropriétés offertes en location est
passé de 6 670 en 2006 à 7 959 en
2007, ce qui représente une
augmentation de 19 %. Ajoutons
cependant qu’en dépit de cette
progression, 9 % seulement des
copropriétés sont offertes en
location dans la RMR de Montréal. À
Vancouver, Calgary et Edmonton, ce
pourcentage atteint 22,3 %, 21,4 %
et 24,5 %, respectivement.
Selon les résultats de l’enquête, le
taux d’inoccupation des
copropriétés offertes en location
dans la RMR de Montréal était de
3,8 % en octobre comparativement
à 2,8 %, en octobre 2006, ce qui
dépasse le taux observé dans les
autres centres urbains du Canada.
Ce taux d’inoccupation relativement
élevé s’explique par la cherté des
appartements en copropriété offerts
en location par rapport aux
appartements traditionnels, par la
plus grande disponibilité de
logements locatifs traditionnels et
par l’offre abondante de
copropriétés sur le marché de la
revente.
Découpage régional
Une hausse du pourcentage de
copropriétés offertes en location a
été enregistrée dans tous les soussecteurs, mis à part celui de l’Est de
l’île de Montréal, où la proportion
(5,2 %) est demeurée stable entre
2006 et 2007. Cette progression a
été deux fois supérieure à la
moyenne dans le sous-secteur
Centre-ville/Île-des-Sœurs (16,5 %),
et une augmentation de deux points
de pourcentage a été relevée dans le
sous-secteur Rive-Sud/VaudreuilSoulanges (7,9 %). L’Est de l’Île de
Montréal est le sous-secteur où la
proportion de copropriétés offertes
en location est la plus faible,
possiblement parce que le loyer
moyen des copropriétés situées
dans ce secteur (717 $) est inférieur
de plus de 300 $ au loyer moyen
établi des copropriétés pour
l’ensemble de la RMR (1 054 $).
La détente du marché des
copropriétés offertes en location
s’est fait sentir dans tous les soussecteurs de la RMR, sauf le
Péricentre, où le taux d’inoccupation
a diminué de 1,1 point de
pourcentage, l’Est de l’Île de
Montréal, où il a reculé de 3 points
de pourcentage, et la Rive-Sud/
Vaudreuil-Soulanges, où il a diminué
de 0,2 point de pourcentage.
Signalons que, dans le secteur
Centre-ville/Île-des-Sœurs, le taux
d’inoccupation des copropriétés
offertes en location a grimpé de 6,2
points de pourcentage pour
Société canadienne d’hypothèques et de logement
7
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
atteindre 7,9 %. Cette forte hausse
est sans doute attribuable au fait,
qu’en octobre dernier, le loyer
moyen des copropriétés de deux
chambres à coucher était
passablement plus élevé que l’année
dernière.
Préférence pour les
immeubles de grande
taille
Sur le marché des copropriétés
offertes en location, la préférence
semble aller aux immeubles de
grande taille (plus de 50 unités),
puisque non seulement le taux
d’inoccupation y est inférieur à la
moyenne, mais il a également moins
augmenté que celui des
appartements situés dans les
immeubles plus petits (moins de 50
unités). Cette situation est à l’opposé
de celle observée sur le marché
locatif traditionnel, où le taux
d’inoccupation des appartements
situés dans les immeubles de grande
taille est supérieur à la moyenne.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
8
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
LE TAUX D’INOCCUPATION NATIONAL DES
APPARTEMENTS LOCATIFS RESTE INCHANGÉ À
2,6 % EN OCTOBRE 2007
Le taux d’inoccupation moyen des
immeubles locatifs comptant au
moins trois appartements dans les
34 principaux centres urbains1 du
Canada était le même en
octobre 2007 qu’un an auparavant,
soit 2,6 %. Les centres urbains
présentant les taux d’inoccupation
les plus élevés en 2007 sont
Windsor (12,8 %), Saint John (5,2 %)
et Moncton (4,3 %), et ceux où l’on
a relevé les taux les plus bas sont
Kelowna (0,0 %), Victoria (0,5 %), le
Grand Sudbury (0,6 %) et
Saskatoon (0,6 %).
La forte croissance de l’emploi, la
bonne progression du revenu et les
importants volumes d’immigration
ont continué de maintenir
vigoureuse aussi bien la demande
d’habitations pour propriétaireoccupant que celle de logements
locatifs. Cette dernière est
demeurée intense également à cause
de l’écart grandissant entre les frais
de possession et les loyers.
Cependant, le petit nombre de
logements locatifs construits et la
concurrence accrue du marché de la
copropriété ont neutralisé l’effet de
la vive demande d’appartements à
louer, de sorte que le taux
d’inoccupation est resté le même
qu’un an auparavant. Les habitations
en copropriété sont des types de
logement assez abordables pour les
ménages locataires qui veulent
devenir propriétaires. En outre,
certains appartements en
copropriété appartiennent à des
investisseurs qui les offrent en
location. De ce fait, le nombre
considérable de logements en
copropriété dont on a achevé la
construction a créé de la
concurrence pour le marché locatif
et exercé des pressions à la hausse
sur les taux d’inoccupation.
Par ordre décroissant, les loyers
mensuels moyens les plus élevés
pour les appartements de deux
chambres, immeubles neufs et
existants confondus, ont été
observés à Calgary (1 089 $),
Vancouver (1 084 $),
Toronto (1 061 $), Ottawa (961 $),
Edmonton (958 $) et Barrie (934 $).
C’est à Trois-Rivières (487 $) et
Saguenay (490 $) que ces
appartements se louent le
moins cher.
Une comparaison des loyers sur une
base annuelle peut être un peu
trompeuse, car les logements neufs
ont tendance à se louer plus cher
que ceux de construction moins
récente. Mais en excluant les
immeubles neufs, nous pouvons
nous faire une meilleure idée de
l’augmentation réelle que subissent
les locataires. Le loyer moyen des
appartements de deux chambres
existants s’est accru dans tous les
grands centres, sauf à Windsor, où il
est resté à peu près inchangé pour
une deuxième année de suite. Les
plus fortes majorations ont été
pratiquées dans les marchés où les
taux d’inoccupation sont très bas.
Les loyers ont augmenté de 18,8 % à
Edmonton, de 15,3 % à Calgary, de
13,5 % à Saskatoon, de 7,7 % dans le
Grand Sudbury et de 7,0 % à
Kelowna. Dans les 34 grands centres
urbains réunis, le loyer moyen des
appartements de deux chambres
existants a progressé de 3,5 % entre
octobre 2006 et octobre 2007.
L’Enquête sur les logements locatifs
que la SCHL a menée en
octobre 2007 englobe aussi les
appartements en copropriété offerts
en location dans les centres
suivants : Vancouver, Calgary,
Edmonton, Toronto, Ottawa,
Montréal et Québec. En 2007, le
taux d’inoccupation de ces
appartements était inférieur à 1 %
dans quatre des sept agglomérations
à l’étude. C’est Vancouver qui
affichait le taux le plus bas, 0,2 %,
tandis que Québec et Montréal
enregistraient les plus hauts, soit
respectivement 2,4 et 3,8 %. Les
résultats de l’Enquête révèlent que,
cette année, les taux d’inoccupation
des appartements en copropriété
offerts en location étaient inférieurs
à ceux des logements du marché
locatif traditionnel à Vancouver,
Calgary, Toronto et Ottawa, qu’ils
étaient les mêmes à Edmonton, et
plus élevés à Québec et Montréal.
C’est à Toronto, Vancouver et
Calgary que les appartements en
copropriété de deux chambres se
louaient le plus cher en moyenne
(soit respectivement 1 533, 1 435 et
1 217 $ par mois). En 2007, dans
tous les centres visés par l’enquête,
les loyers mensuels moyens des
appartements de deux chambres
étaient plus considérables dans le cas
des copropriétés que dans celui des
logements locatifs traditionnels
d’initiative privée.
1
. Les principaux centres urbains correspondent aux régions métropolitaines de recensement (RMR) définies par Statistique Canada,
exception faite de la RMR d’Ottawa-Gatineau, qui est considérée comme deux centres distincts pour les besoins de l’Enquête sur
les logements locatifs.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
9
N
SIR JOH
U
U
ROUT
329
TE
PRIN CIPALE
D
E 344
AV BÉTHANY
RUE
CH
C
LA
RO
RT E
RT
E
E
RT
AR
TH
ROUTE
35
35
U
SA
U
338
R
A
ID L
IL FR
SIR W
AUTO ROUTE 50
R
UR IE
BO
VÉ
BO
25
25
U
HÉBERT
UL
29
29
L
ARTHU R
U
TE
U
RO
RO
CH
SAU VÉ
8
TE
15
D
UL
A
'OK
E
D
15
15
CH
PH
SO
IE
AN
DE
A UT
16
16
GR
BO
T LO
UIS
AU
TO
RO
UT
E
LA
24
24
TE
CÔ
640
26
26
AU
19
19
AL
L AV
N LESAGE
JEA
T
C
L
AL
AV
07
07
11
11
22
22
27
27
AR
03
03
IE
E
RU
05
05
04
04
D
ÉC
RU
RU E LA
UT
JE U A
EB
NE
ER
RI
SSE
RU
E
SA
IN
T
21
21
12
12
32
32
13
13
20
20
14
14
O
NN E
23
23
EBO
E TE RR
ÔT
E
AU
T
E
ST
A IN
EN
IS
02
02
RU
E
01
01
06
06
D
09
09
18
18
TCHAR LES
10
10
CHS
08
08
17
17
UT
BO
UL
CH
E
33
9
D
E
ST
JE A
30
30
RO
UT
E
ÉD
AR D
OU
AU
BOUL
CH
S AIN
ST
TE
UL
U
RO
N
E
RU
31
31
28
28
US
CH
CO
T
AU
SAIN
IN
E
MA
RIE
N
JE A
NB
TO
30
N
RI
RUE
OU
L
0
AUTOROUTE 10
34
34
33
33
C
VI
LU
BO
TE
BA
P TIS
OO
RTE
IS
RW
ST
TR
ÉG
HA
JEA
N
ISID O
ST
T E 35
GS
Y
DE
E AU
OU
OR
AU T
ST RÉM
RA N
ES
UT
R
HE
U
S
T CH
O
RO ST HE
NR I
UT
E
25
AU
PO
MÉ
TR
O
T
AU
A
E
OM
O
ES
CH
KE
N
O
D
TI
L
ES
T
AU
BR
O
N
BE
T ID
SC
TA
HE
R
E
UR
LA
LA
U
EA
PIN
PA
2.5
E
UT
RO
TO
TE
5
U
RO
10
R IV
AG
E
E 112
4
RO UT
N
ST P
UL
RÉ
CU
LE
EN
E
BO
NO
UR
LA
LIT
AIN
D
AG
DES
T
RU
E
343
N
O
TR
AU
E
T
DA
DE
ME
LA
RIV
E
UL
BO
L'ACIE R
TE
ROU TE
BO
IER
RE
G
E
BOU L
KE
MONTÉE
AU
ERB
RO
O
IE R
UR
SH
N
DE
LO
PI
AU
T
117
AU
TO
RO
U
UL
O
SC
BO
U
L
PAT
R IC
R IO
HE
LIE
TE
U
S
BO
LA
GA
RO
U
CH
RD
NA
D
CH ES
E
E
R
BE
RU
IP P
ROUTE 133 RUE D U
HIL
223
TP
TE
ES
RT
U
3 41
EL IE
IE
R ICH
CH
R
LT
VA
LA
RO
227
ROUTE
10
15
Km
N
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
C
L
VII
15
I
RE RD
D
20 1
Société canadienne d’hypothèques et de logement
10
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
Z o ne 1
Z o ne 2
Z o ne 3
Z o ne 4
Z o ne 5
Z o ne 6
Z o ne 7
Z o ne 8
Z o ne 9
Z o ne 10
Z o ne 11
Z o ne 12
Z o ne
Z o ne
Z o ne
Z o ne
13
14
15
16
Z o ne 17
Z o ne 18
Zone s 1 -1 8
Z o ne 19
Z o ne 20
Z o ne 21
Z o ne 22
Z o ne 23
Z o ne 24
Zone s 1 9 -2 4
Z o ne 25
Z o ne 26
Z o ne 27
Z o ne 28
Z o ne 29
Zone s 2 5 -2 9
Zone s 1 9 -2 9
Z o ne 30
Z o ne 31
Z o ne 32
Z o ne 33
Z o ne 34
Zone s 3 0 -3 4
Z o ne 35
Zone s 1 9 -3 5
Zone s 1 -3 5
D E SCRIP T IO N D E S ZO N E S D E L'E LL – RM R D E M O N T RÉ AL
Ce ntre -ville de M ontré al, Île -de s-Soe urs - F leuve Saint-Laurent (sud), chemin Remembrance et avenue des Pins
(no rd), rue Amherst (est), rue G uy (o uest) et l'Île-des-So eurs.
Sud-O ue st (M tl), V e rdun (M tl) - F leuve Saint-Laurent (sud), canal Lachine et limites de W estmo unt (no rd), rue G uy
et auto ro ute B o naventure (est), limites de LaSalle (o uest).
LaSalle (M tl)
N otre -D ame -de -G râce (M tl), Côte -Saint-Luc, H ampste ad, W e stmount, M ontré al-O ue st - canal Lachine
(sud), limites de Cô te-Saint-Luc et de H ampstead (no rd), bo ul. D écarie et limites de W estmo unt (est), limites de
Mo ntréal-O uest et de Saint-Pierre (o uest).
Côte -de s-N e ig e s (M tl), M ont-Royal, O utre mont (M tl) - limites de W estmo unt et vo ie Camillien-H o ude (sud),
limites de Ville Mo nt-Ro yal (no rd), limites d'O utremo nt (est), bo ul. D écarie (o uest).
P late au M ont-Royal (M tl) - rue Sherbro o ke (sud), vo ie ferrée du CP (no rd), rue d'Iberville (est), limites d'O utremo nt
et avenue du Parc (o uest).
V ille ray (M tl), Saint-M iche l (M tl), P arc-E x te nsion (M tl) - rue B élanger et rue Jean-Talo n (sud), bo ul.
Métro po litain et vo ie ferrée du CN (no rd), 24 e Avenue (est), bo ul. de l'Acadie (o uest).
H oche lag a-M aisonne uve (M tl) - F leuve Saint-Laurent (sud), rue Sherbro o ke (no rd), rue Viau (est), vo ie ferrée du CP
(o uest).
Rose mont (M tl), La Pe tite -P atrie (M tl) - rue Sherbro o ke et vo ie ferrée du CP (sud), rue Jean-Talo n, rue B élanger
et limites de Saint-Léo nard (no rd), rue Laco rdaire et rue D ickso n (est), avenue du Parc (o uest).
Anjou (M tl), Saint-Lé onard (M tl) - bo ul. Métro po litain et rue Jarry (sud), rivière des Prairies (no rd), limites de
Mo ntréal-No rd et de Saint-Léo nard (est), vo ie ferrée (o uest).
M ontré al-N ord (M tl)
Ahuntsic (M tl), Cartie rville (M tl) - rivière des Prairies (no rd), bo ul. Saint-Michel (est), limites de l'ancienne
municipalité de Pierrefo nds (o uest).
Saint-Laure nt (M tl)
D orval, Lachine (M tl), Saint-P ie rre (M tl)
Baie -d'U rfé , Be aconsfie ld, K irk land, P ointe -Claire , Se nne ville , Sainte -Anne -de -Be lle vue
D ollard-de s-O rme aux , Saint-Raphaë l-de -l'Île -Bizard (M tl), P ie rre fonds (M tl), Rox boro (M tl), Sainte G e ne viè ve (M tl)
M e rcie r (M tl) - Fleuve Saint-Laurent (sud), rue B élanger (no rd), limites de l'ancienne municipalité de Mo ntréal-Est
(est), rue Viau et rue D ickso n (o uest).
P ointe -aux -T re mble s (M tl), Riviè re -de s-Prairie s (M tl), M ontré al-E st (M tl)
Île -de -M ontré al
Chome de y, Sainte -D orothé e (Laval)
Laval-de s-Rapide s (Laval)
P ont-V iau (Laval)
Saint-François, Saint-V ince nt, D uve rnay (Laval)
V imont, Aute uil (Laval)
Laval-O ue st, Fabre ville , Sainte -Rose (Laval)
Laval
D e ux -M ontag ne s, O k a, P ointe -Calume t, Sainte -M arthe -sur-le -Lac, Saint-E ustache , Saint-Jose ph-du-Lac,
Saint-Placide , M irabe l
Blainville , Boisbriand, Bois-de s-Filion, Lorraine , Rose mè re , Sainte -Anne -de s-P laine s, Sainte -T hé rè se
Lache naie , La P laine , M ascouche , T e rre bonne
Charle mag ne , L'Assomption, Le G arde ur, L'É piphanie , Re pe ntig ny, Saint-G é rard-M aje lla, Saint-Sulpice ,
Lavaltrie
Be lle fe uille , Lafontaine , Saint-Antoine , Saint-Jé rôme , G ore , Saint-Colomban
Rive -N ord
Laval-Rive -N ord
Long ue uil
Bouche rville , Brossard, G re e nfie ld-P ark , Le moyne , Saint-H ube rt, Saint-Lambe rt
Be auharnois, Candiac, Châte aug uay, D e lson, Laprairie , Lé ry, M aple G rove , M e loche ville , M e rcie r, Sainte Cathe rine , Saint-Constant, Saint-Isidore , Saint-M athie u, Saint-P hilippe
Be loe il, M cM aste rville , Saint-Amable , Saint-Basile -le -G rand, Saint-Bruno-de -M ontarville , Sainte -Julie , SaintM athie u-de -Be loe il, V are nne s
Carig nan, Chambly, M ont-Saint-H ilaire , N otre -D ame -du-Bon-Se cours, O tte rburn P ark , Riche lie u, SaintM athias
Rive -Sud
N otre -D ame -de -L'île -P e rrot, P incourt, P ointe -de s-Cascade s, V audre uil-sur-le -Lac, Saint-Lazare , T e rrasse V audre uil, V audre uil-D orion, H udson, Île -Cadie ux , Île -Pe rrot, Le s Cè dre s.
Banlie ue
RM R de M ontré al
Société canadienne d’hypothèques et de logement
11
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
DESCRIPTION DES SOUS-SECTEURS – ENQUÊTES SUR LES COPROPRIÉTÉS – RMR DE MONTRÉAL
Sous-secteur 1
Centre-ville. Zone 1 (centre-ville de Montréal et Île-des-Soeurs).
Sous-secteur 2
Péricentre. Zones 2 (Sud-Ouest [Mtl] et Verdun [Mtl]), 4 (Notre-Dame-de-Grâce [Mtl], Côte-Saint-Luc, Hampstead,
Westmount et Montréal-Ouest), 5 (Côte-des-Neiges [Mtl], Mont-Royal et Outremont [Mtl]) et 6 (Plateau Mont-Royal
[Mtl]).
Sous-secteur 3
Ouest de l'île de Montréal. Zones 3 (LaSalle [Mtl]), 12 (Ahuntsic [Mtl] et Cartierville [Mtl]),13 (Saint-Laurent [Mtl]),
14 (Dorval, Lachine [Mtl] et Saint-Pierre [Mtl]), 15 (Baie-d'Urfé, Beaconsfield, Kirkland, Pointe-Claire, Senneville et
Sainte-Anne-de-Bellevue) et 16 (Dollard-des-Ormeaux, Saint-Raphaël-de-l'Île-Bizard [Mtl], Pierrefonds [Mtl], Roxboro
[Mtl] et Sainte-Geneviève [Mtl]).
Sous-secteur 4
Est de l'île de Montréal. Zones 7 (Villeray [Mtl], Saint-Michel [Mtl] et Parc-Extension [Mtl]), 8 (HochelagaMaisonneuve [Mtl]), 9 (Rosemont [Mtl] et La Petite-Patrie [Mtl]), 10 (Anjou [Mtl] et Saint-Léonard [Mtl]), 11 (MontréalNord [Mtl]), 17 (Mercier [Mtl]) et 18 (Pointe-aux-Trembles [Mtl], Rivière-des-Prairies [Mtl] et Montréal-Est [Mtl]).
Sous-secteurs
1-4
Sous-secteur 5
Sous-secteur 6
Sous-secteurs
1-6
Île de Montréal
Laval et Rive-Nord. Zones 19 (Chomedey et Sainte-Dorothée [Laval]), 20 (Laval-des-Rapides [Laval]), 21 (Pont-Viau
[Laval]), 22 (Saint-François, Saint-Vincent et Duvernay [Laval]), 23 (Vimont et Auteuil [Laval]), 24 (Laval-Ouest, Fabreville
et Sainte-Rose [Laval]), 25 (Deux-Montagnes, Oka, Pointe-Calumet, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Saint-Eustache, SaintJoseph-du-Lac, Saint-Placide et Mirabel), 26 (Blainville, Boisbriand, Bois-des-Filion, Lorraine, Rosemère, Sainte-Anne-desPlaines et Sainte-Thérèse), 27 (Lachenaie, La Plaine, Mascouche et Terrebonne), 28 (Charlemagne, L'Assomption, Le
Gardeur, L'Épiphanie, Repentigny, Saint-Gérard-Majella, Saint-Sulpice et Lavaltrie) et 29 (Bellefeuille, Lafontaine, SaintAntoine, Saint-Jérôme, Gore et Saint-Colomban).
Rive-Sud et Vaudreuil-Soulanges. Zones 30 (Longueuil), 31 (Boucherville, Brossard, Greenfield-Park, Lemoyne,
Saint-Hubert et Saint-Lambert), 32 (Beauharnois, Candiac, Châteauguay, Delson, Laprairie, Léry, Maple Grove,
Melocheville, Mercier, Sainte-Catherine, Saint-Constant, Saint-Isidore, Saint-Mathieu et Saint-Philippe), 33 (Beloeil,
McMasterville, Saint-Amable, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Bruno-de-Montarville, Sainte-Julie, Saint-Mathieu-de-Beloeil et
Varennes), 34 (Carignan, Chambly, Mont-Saint-Hilaire, Notre-Dame-du-Bon-Secours, Otterburn Park, Richelieu et SaintMathias) et 35 (Notre-Dame-de-l'Île-Perrot, Pincourt, Pointe-des-Cascades, Vaudreuil-sur-le-Lac, Saint-Lazare, TerrasseVaudreuil, Vaudreuil-Dorion, Hudson, Île-Cadieux, Île-Perrot et Les Cèdres).
RMR de Montréal
NOTA : Pour plus de détails, voir la description des zones de l'ELL
Société canadienne d’hypothèques et de logement
12
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
Tableaux compris dans les Rapports
sur le marché locatiF
Fournis dans TOUS les Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
1.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
1.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
1.2.1
Taux d'inoccupation (%), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.2.2
Loyer moyen ($), selon l'année de construction et le nombre de chambres
1.3.1
Taux d'inoccupation (%), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.3.2
Loyer moyen ($), selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
1.4
Taux d'inoccupation (%), selon la fourchette de loyers et le nombre de chambres
Fournis dans CERTAINS des Rapports sur le marché locatif
Données sur les appartements d'initiative privée
1.3.3
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
Données sur les maisons en rangée d'initiative privée
2.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
2.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
2.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Données sur les appartements et les maisons en rangée d'initiative privée
3.1.1
Taux d'inoccupation (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.2
Loyer moyen ($), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.3
Univers et nombre d'unités vacantes, selon la zone et le nombre de chambres
3.1.4
Taux de disponibilité (%), selon la zone et le nombre de chambres
3.1.5
Variation en % estimative du loyer moyen
Fournis dans les rapports de Québec, Montréal, Ottawa, Toronto, Edmonton, Calgary et Vancouver
Données sur les appartements en copropriété offerts en location *
4.1.1
App. en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL - Taux d'inoccupation (%)
4.1.2
Loyer moyen ($) des app. en coprop. offerts en location et des app. d'initiative privée visés par l'ELL - nbre de chambres
4.1.3
Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location
4.2.1
Appartements en coprop. offerts en location et app. d'initiative privée visés par l'ELL, Taux d'inoccupation global (%)
- taille de l'immeuble
4.3.1
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux
d'inoccupation, Appartements en copropriété.
4.3.2
Univers des coprop., nbre d'unités offertes en location, pourcentage d'app. en coprop. offerts en location et taux d'inoccupation, Appartements
en copropriété - taille de l'immeuble
Fournis dans les rapports de Montréal, Toronto, Vancouver, St. John’s, Halifax, Québec, Barrie, Ottawa, Calgary,
Edmonton, Abbotsford et Kelowna
Données sur les logements locatifs du marché secondaire *
5.1
Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire selon le type de logement
5.2
Nbre et pourcentage estimatifs de ménages occupant des log. locatifs du marché secondaire selon le type de log.
*
Nouvelles enquêtes - consulter la section Méthodologie pour obtenir des renseignements additionels.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
13
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.1.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Zone
oct.06
Île-de-Montréal zone 1
2,9 a
Zone 2
**
1 chambre
oct.07
4,4 b
**
oct.06
3,7 b
2,3 c
oct.07
3,8 a
**
2 chambres
oct.06
2,8 a
2,5 c
oct.07
5,3 b
**
Zone 3
Zone 4
**
2,1 a
2,8 c
4,1 b
6,3 c
3,5 b
3,6 b
4,4 b
2,5 c
3,7 c
1,7 c
3,5 b
Zone 5
4,9 c
4,7 c
3,1 b
3,9 b
3,1 c
2,3 b
Zone 6
3,5 d
3,3 c
1,1 a
1,6 c
0,6 b
**
**
1,8 c
**
3,9 d
5,3 d
2,2 c
2,7 c
**
4,0 d
Zone 7
Zone 8
Zone 9
Zone 10
Zone 11
**
4,8 d
**
4,3 c
**
3,0 c
4,9 c
2,5 c
4,2 c
5,4 c
**
3 chambres +
oct.06
3,2 d
**
1,4 d
3,1 d
**
0,1 b
**
**
1,5 a
**
**
**
**
0,6 b
**
2,0 c
4,3 d
**
**
2,3 c
3,6 d
**
Tous les log.
oct.06
oct.07
3,2 a
4,5 a
0,1 b
2,5 c
2,8 b
0,1 b
3,7 d
3,5 c
3,3 b
2,1 b
4,0 b
1,3 d
3,1 b
3,1 b
**
1,5 a
2,5 c
**
**
2,9 c
4,0 d
1,9 b
2,5 c
2,3 c
1,7 c
2,9 b
4,0 c
3,0 c
4,4 c
**
1,2 d
**
Zone 12
6,0 c
5,6 c
5,0 c
4,8 c
2,5 c
2,6 c
Zone 13
Zone 14
2,3 a
4,9 c
5,8 a
8,1 b
5,1 b
5,6 b
5,9 a
7,0 c
3,4 b
5,0 c
4,3 a
5,4 b
2,3 b
2,3 c
Zone 15
3,8 b
14,3 a
2,9 a
4,0 a
3,3 b
2,6 a
1,4 a
2,0 a
3,0 a
4,2 a
Zone 16
Zone 17
5,3 b
**
11,8 d
0,7 b
3,9 b
**
2,4 a
1,0 a
5,3 b
1,0 d
3,5 b
0,7 b
3,3 d
**
3,2 d
0,2 b
4,7 b
1,7 c
3,9 b
0,7 a
2,2 c
4,7 c
3,0 a
3,8 d
3,1 a
4,2 c
Zone 18
**
**
oct.07
5,9 d
2,6 c
4,7 d
1,8 c
4,0 d
0,3 b
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Laval zone 19
4,5 b
6,9 c
5,0 b
**
3,4 a
**
3,5 a
5,6 c
2,5 a
2,1 c
2,5 a
3,7 c
2,1 b
1,2 d
Zone 20
0,8 d
1,0 a
1,7 c
0,7 a
0,7 a
0,6 b
Zone 21
Zone 22
6,1 b
0,0 d
7,7 a
1,7 c
2,0 b
1,4 a
2,5 b
7,4 b
1,2 a
0,9 a
2,1 c
3,2 b
0,5 b
0,0 d
**
Zone 23
1,1 a
6,0 c
2,1 c
0,4 a
0,3 b
2,1 c
0,6 b
Zone 24
Laval (zones 19-24)
7,9 b
4,6 b
4,5 b
5,2 b
1,0 a
3,6 d
2,7 b
3,6 b
1,4 a
1,2 a
0,8 a
2,1 a
0,0 c
0,8 a
0,5 a
0,3 b
1,1 a
0,8 d
0,8 d
Zone 26
Zone 27
Rive-Nord zone 25
**
0,0 d
**
3,9 d
0,0 d
**
0,0 c
0,4 b
1,4 d
0,6 a
0,0 c
0,9 a
**
**
**
0,0 c
0,2 b
3,9 b
3,8 b
2,2 b
2,6 c
3,9 b
4,8 b
4,8 a
5,9 b
**
2,3 c
2,0 c
**
2,9 c
**
**
1,0 a
0,8 a
1,9 b
0,9 a
3,1 b
4,8 b
0,8 a
1,8 b
0,4 b
2,8 b
1,4 a
2,0 b
1,4 a
2,7 a
0,1 b
1,9 c
0,7 a
0,7 a
0,0 c
0,8 a
1,2 d
**
**
Zone 28
1,5 a
2,8 c
1,2 a
3,3 c
1,0 a
1,2 a
1,0 d
0,5 b
1,0 a
1,7 b
Zone 29
Rive-Nord (zones 25-29)
**
4,4 d
**
2,5 c
1,5 a
1,2 a
1,3 a
1,5 b
1,5 b
0,8 a
2,1 c
1,2 a
**
1,9 c
**
0,9 d
2,0 b
1,2 a
1,9 c
1,3 a
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
Rive-Sud zone 30
4,5 c
1,7 c
3,9 b
5,3 d
2,5 b
2,5 c
2,6 a
3,6 c
1,0 a
2,8 c
1,6 a
3,6 c
1,4 a
2,9 c
1,6 c
4,0 d
1,6 b
2,7 b
1,9 a
3,7 b
Zone 31
2,2 c
2,3 c
2,7 b
2,9 b
2,1 b
1,9 b
1,3 d
1,4 a
2,1 b
2,1 a
Zone 32
Zone 33
0,0 c
0,0 c
2,8 c
0,0 c
1,7 c
0,5 b
1,6 c
3,4 d
1,2 a
0,7 b
1,3 a
1,6 c
**
0,4 b
0,5 b
0,0 c
1,4 a
0,6 a
1,2 a
1,6 c
0,0 c
2,0 b
0,1 b
1,2 a
0,7 b
0,4 b
1,6 c
2,2 b
0,0 c
3,1 b
0,0 c
2,0 b
0,5 b
2,4 a
0,9 d
2,3 c
0,0 c
2,0 a
0,4 b
2,6 a
0,9 a
Zone 34
**
Rive-Sud (zones 30-34)
Zone 35
1,9 b
0,0 d
**
3,3 c
4,9 d
**
1,8 c
0,0 c
Banlieue (zones 19-35)
3,3 c
3,7 b
2,3 b
2,8 a
1,4 a
1,9 a
1,6 b
1,9 b
1,8 a
2,2 a
M ontréal (RM R)
4,4 b
4,8 b
3,3 a
3,4 a
2,2 a
2,3 a
2,0 b
2,2 c
2,7 a
2,9 a
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
14
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.1.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Zone
oct.06
oct.07
1 chambre
oct.06
oct.07
2 chambres
3 chambres +
oct.06
oct.07
oct.06
oct.07
T ous les log.
oct.06
oct.07
Île-de-Montréal zone 1
614 a
640 a
857 a
866 a
1 112 a
1 184 a
1 538 c
1 485 c
888 a
Zone 2
384 b
439 c
481 a
490 a
556 a
552 a
614 b
672 b
533 a
919 a
538 a
Zone 3
462 a
446 a
541 a
571 a
623 a
639 a
827 b
751 b
612 a
625 a
Zone 4
494 a
516 a
671 a
675 a
872 a
866 a
1 115 c
1 174 b
768 a
776 a
Zone 5
484 a
491 a
625 a
640 a
792 a
804 a
907 b
965 b
699 a
718 a
Zone 6
511 a
547 a
606 a
647 a
727 b
763 b
947 c
1 084 d
647 a
720 a
Zone 7
394 a
400 a
457 a
466 a
495 a
540 a
617 b
721 b
486 a
511 a
Zone 8
443 a
434 a
470 b
519 a
559 a
659 a
698 b
778 b
549 a
626 a
Zone 9
452 b
442 a
499 a
507 a
594 a
599 a
849 c
766 b
539 a
562 a
Zone 10
442 b
436 b
555 a
559 a
602 a
632 a
679 a
744 b
598 a
629 a
Zone 11
479 c
457 a
545 b
498 a
539 a
543 a
631 a
629 a
545 a
542 a
Zone 12
413 a
408 a
496 a
483 a
610 a
596 a
768 c
810 b
551 a
532 a
Zone 13
524 a
521 a
648 a
642 a
750 a
761 a
772 a
789 a
701 a
704 a
Zone 14
468 a
464 a
535 a
554 a
597 a
594 a
664 b
692 b
576 a
581 a
Zone 15
520 a
535 a
746 a
733 a
880 a
873 a
1 038 a
976 a
832 a
821 a
Zone 16
494 a
477 a
609 a
592 a
717 a
702 a
791 b
795 b
679 a
665 a
Zone 17
424 b
411 a
475 a
482 a
546 a
530 a
718 b
639 b
541 a
525 a
Zone 18
486 b
471 b
494 a
496 a
554 a
577 a
652 b
656 b
556 a
576 a
Île-de-Montréal (zones 1-18)
485 a
494 a
579 a
589 a
645 a
661 a
804 a
851 a
619 a
639 a
Laval zone 19
486 b
476 b
627 a
600 a
681 a
681 a
895 c
870 b
685 a
679 a
Zone 20
447 a
428 b
527 a
519 a
594 a
582 a
649 b
688 b
577 a
570 a
555 a
Zone 21
437 c
473 a
516 a
517 a
548 a
549 a
580 a
587 a
549 a
Zone 22
375 b
429 c
535 a
554 a
548 a
582 a
604 b
664 b
549 a
580 a
Zone 23
398 a
416 c
486 a
496 a
594 a
615 a
703 b
740 a
578 a
604 a
594 a
Zone 24
402 b
433 c
469 a
498 a
574 a
596 a
696 a
691 a
571 a
Laval (zones 19-24)
451 a
449 a
565 a
553 a
616 a
614 a
738 b
722 a
613 a
611 a
Rive-Nord zone 25
Zone 26
398 b
358 b
398 a
480 d
494 a
507 b
468 a
524 b
593 a
592 a
598 a
596 a
691 a
664 b
708 a
715 a
593 a
591 a
597 a
612 a
Zone 27
441 a
474 b
496 a
530 b
649 a
629 a
694 a
701 a
614 a
614 a
Zone 28
410 b
440 a
495 a
496 a
576 a
582 a
660 a
657 a
565 a
570 a
Zone 29
384 b
387 c
453 a
454 a
537 a
531 a
642 b
664 b
519 a
532 a
Rive-Nord (zones 25-29)
393 b
421 b
484 a
486 a
588 a
586 a
667 a
690 a
573 a
583 a
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
416 a
432 a
528 a
521 a
602 a
600 a
696 a
702 a
593 a
596 a
Rive-Sud zone 30
476 b
445 b
593 a
568 a
647 a
627 a
756 a
696 a
644 a
619 a
Zone 31
424 b
453 b
555 a
548 a
611 a
649 a
712 b
709 a
608 a
628 a
Zone 32
407 a
403 b
506 a
507 a
598 a
599 a
652 a
662 a
586 a
597 a
Zone 33
419 d
414 a
550 a
521 a
626 a
617 a
679 b
732 b
622 a
614 a
Zone 34
382 c
438 b
474 b
535 b
578 a
601 a
630 a
669 a
568 a
598 a
Rive-Sud (zones 30-34)
446 b
443 a
569 a
552 a
625 a
627 a
717 a
698 a
622 a
617 a
Zone 35
360 a
360 b
465 a
469 a
600 a
607 a
720 a
675 a
591 a
599 a
Banlieue (zones 19-35)
428 a
436 a
548 a
535 a
612 a
611 a
707 a
700 a
606 a
605 a
M ontréal (RM R)
481 a
490 a
574 a
581 a
636 a
647 a
775 a
806 a
616 a
632 a
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
15
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.1.3 Univers des appartements d'initiative privée et nombre d'unités vacantes en octobre 2007
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Zone
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
Tous les log.
Vacants Univers Vacants Univers Vacants Univers Vacants Univers Vacants Univers
239 b
5 480
325 a
8 503
240 b
4 516
**
1 308
897 a
19 806
Île-de-Montréal zone 1
Zone 2
Zone 3
**
18 c
2 616
657
**
108 b
7 044
2 978
**
93 c
11 718
5 567
3 b
1 b
3 864
1 182
716 b
220 b
25 243
10 385
29 774
Zone 4
140 b
3 406
544 b
12 472
387 b
10 918
111 d
2 977
1 181 b
Zone 5
167 c
3 572
566 b
14 569
279 b
12 292
43 d
3 206
1 055 b
33 639
Zone 6
286 c
8 699
184 c
11 463
**
10 814
**
5 217
921 c
36 193
Zone 7
78 c
4 357
215 c
9 588
235 a
16 126
**
2 348
617 b
32 419
Zone 8
Zone 9
**
199 d
2 499
4 960
166 c
269 c
6 185
10 815
**
107 b
11 260
17 682
**
**
4 955
2 730
633 c
624 c
24 900
36 187
17 578
Zone 10
**
927
172 c
4 130
198 c
10 004
30 d
2 517
529 c
Zone 11
57 c
1 312
240 c
4 459
472 d
10 970
**
2 158
837 c
18 899
Zone 12
173 c
3 108
421 c
8 797
212 c
8 278
2 b
870
809 b
21 052
Zone 13
Zone 14
56 a
60 b
967
748
338 a
247 c
5 737
3 512
265 a
265 b
6 135
4 950
35 b
24 c
1 608
923
695 a
596 b
14 447
10 133
Zone 15
57 a
396
53 a
1 342
43 a
1 659
8 a
413
161 a
3 811
Zone 16
102 d
857
64 a
2 628
172 b
4 915
29 d
888
366 b
9 287
Zone 17
5 b
719
37 a
3 562
47 b
6 764
3 b
1 581
91 a
12 625
118 d
2 477
279 d
6 923
Zone 18
43 d
731
2 278 b
**
46 011
405
Zone 20
3 a
300
Zone 21
29 a
378
18 b
728
Zone 22
1 c
59
56 b
753
Zone 23
6 c
95
3 a
693
6 b
70 b
123
1 361
16 b
257 b
601
7 216
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Laval zone 19
Zone 24
Laval (zones 19-24)
Rive-Nord zone 25
Zone 26
4 267 a 120 261
151 c
2 673
13 a
1 768
4 029 a 161 491
171 c
4 648
31 b
**
1 378
540 c
11 509
915 c
19 c
40 125
942
11 490 a
367 c
367 887
8 668
65 a
7 704
5 186
**
449
24 c
1 127
17 c
598
88 b
2 831
48 b
1 524
**
193
120 b
2 530
33 c
1 562
**
11 a
318 a
1 407
15 455
1 b
76 b
1 a
195
8 a
701
25 d
3 130
13 d
334
4 b
1 090
47 a
5 227
**
1 b
**
273
47 b
2 623
271
2 727
34 a
721 a
2 402
26 758
1 057
35 a
5 082
1 630
64 a
8 281
Zone 27
0 d
49
14 d
1 018
**
2 840
336
50 d
4 243
Zone 28
8 c
296
42 c
1 257
44 a
3 567
4 b
683
98 b
5 804
**
30 c
310
1 184
32 a
99 b
2 491
6 556
79 c
227 a
3 820
18 584
**
47 d
1 441
5 147
156 c
403 a
8 063
31 471
Zone 29
Rive-Nord (zones 25-29)
100 b
2 545
357 a
13 772
545 a
34 039
123 c
7 874
1 125 a
58 230
Rive-Sud zone 30
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
38 d
710
200 c
5 600
379 c
10 652
145 d
3 612
762 b
20 574
Zone 31
27 c
1 183
114 b
4 002
142 b
7 306
33 a
2 286
316 a
14 777
Zone 32
3 c
106
16 c
995
48 a
3 801
4 b
923
71 a
5 826
Zone 33
Zone 34
0 c
**
239
59
26 d
11 b
754
561
46 c
15 a
2 778
1 302
0 c
3 b
779
452
71 c
38 c
4 548
2 373
Rive-Sud (zones 30-34)
75 c
2 296
368 b
11 912
630 a
25 839
185 c
8 052
1 258 a
48 099
7 d
139
0 c
215
9 d
1 019
0 c
365
16 a
1 738
182 b
4 980
724 a
25 899
1 184 a
60 897
308 b
16 291
2 398 a
108 067
2 460 b
50 991
5 213 a 222 387
1 224 c
Zone 35
Banlieue (zones 19-35)
M ontréal (RMR)
4 991 a 146 160
56 415 13 888 a 475 954
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
16
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.1.4 Taux de disponibilité (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Zone
oct.06
Île-de-Montréal zone 1
3,5 b
Zone 2
Zone 3
**
**
1 chambre
oct.07
4,9 b
**
**
oct.06
oct.07
2 chambres
oct.06
oct.07
3 chambres +
oct.06
4,7 a
4,3 a
3,6 b
5,9 b
3,4 d
3,0 d
6,4 c
**
4,3 c
2,7 c
2,5 c
**
1,8 c
**
1,4 d
oct.07
**
Tous les log.
oct.06
oct.07
4,0 a
5,0 a
0,1 b
0,3 b
2,8 c
3,5 c
3,0 b
2,6 b
Zone 4
3,2 b
4,4 b
4,2 b
5,3 b
4,3 c
4,0 b
3,7 d
4,4 d
4,0 b
4,6 a
Zone 5
6,9 c
5,0 c
4,7 b
4,1 b
4,0 c
2,6 b
2,1 c
1,4 a
4,4 b
3,4 b
Zone 6
4,0 c
3,8 c
1,4 a
2,0 c
1,3 d
3,4 d
4,0 d
4,1 d
**
2,9 c
**
4,4 d
5,9 d
3,2 d
2,8 c
3,7 d
**
**
Zone 7
**
Zone 8
Zone 9
**
3,9 d
Zone 10
**
0,1 b
**
1,9 b
3,0 c
**
**
3,1 d
3,5 c
**
1,2 d
**
**
**
**
4,4 d
2,7 c
2,6 c
2,6 b
3,7 b
3,3 c
4,9 c
5,1 b
0,4 b
4,5 b
4,8 b
3,5 c
4,5 c
3,3 c
2,3 b
**
Zone 11
5,0 d
5,3 c
5,4 c
6,8 b
4,2 d
4,7 d
**
Zone 12
6,4 c
7,6 c
5,3 c
6,1 b
3,4 d
2,9 c
**
Zone 13
Zone 14
2,6 a
5,4 c
7,0 a
8,5 b
5,6 a
6,2 b
8,8 a
9,0 c
3,7 b
5,8 b
7,1 a
6,3 b
2,8 b
2,7 c
3,0 b
2,6 c
4,2 b
5,5 b
7,3 a
7,1 b
Zone 15
5,3 b
15,6 a
3,7 a
5,1 a
4,2 b
4,1 a
2,2 b
4,2 a
3,9 a
5,6 a
Zone 16
5,3 b
13,0 d
4,1 b
3,4 b
5,9 b
4,2 b
4,3 d
3,8 d
5,2 a
4,7 b
0,8 d
2,3 c
0,2 b
2,1 c
1,1 d
Zone 17
**
Zone 18
**
**
**
**
0,7 b
**
**
2,7 c
4,9 d
1,9 c
4,6 d
0,6 b
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Laval zone 19
5,1 b
6,9 c
5,7 b
8,9 c
4,1 a
**
4,5 a
5,8 c
3,0 a
3,5 c
3,1 b
3,7 c
2,6 b
1,3 a
Zone 20
0,8 d
1,3 a
1,7 c
0,7 a
0,7 a
0,7 a
Zone 21
6,4 b
7,7 a
2,4 b
3,0 b
1,2 a
2,6 c
0,5 b
Zone 22
0,0 d
1,7 c
1,8 b
7,4 b
0,9 a
4,6 c
0,0 d
Zone 23
1,1 a
6,0 c
2,1 c
0,7 a
0,3 b
2,4 b
0,6 b
2,5 c
0,8 a
2,1 b
10,1 c
4,8 b
4,5 b
6,0 b
1,3 a
3,9 c
2,7 b
3,7 b
2,2 b
1,7 b
0,9 a
2,3 a
0,0 c
0,8 a
0,4 b
2,8 b
2,0 b
2,4 b
1,5 a
2,9 a
0,4 b
1,4 a
0,8 d
1,1 a
**
0,5 b
1,9 c
1,0 a
0,6 a
1,7 c
**
0,6 b
0,8 a
1,6 c
**
0,6 b
1,3 a
**
1,4 a
2,5 a
Zone 24
Laval (zones 19-24)
**
**
1,2 d
Rive-Nord zone 25
**
0,5 a
Zone 26
**
3,9 d
**
**
**
**
2,9 c
**
2,3 c
5,1 c
3,6 a
4,7 d
3,8 a
4,4 c
1,0 a
0,9 a
2,1 b
3,4 b
1,0 a
5,6 b
Zone 27
0,0 d
0,0 d
1,2 d
1,4 d
0,4 b
1,3 d
Zone 28
1,5 a
4,6 c
1,5 a
3,3 c
1,4 a
2,2 b
1,1 d
Zone 29
Rive-Nord (zones 25-29)
**
4,7 d
**
3,0 c
1,9 c
1,7 b
**
3,0 c
1,5 b
0,9 a
3,2 d
1,9 b
**
2,0 c
**
1,4 a
2,2 b
1,4 a
3,4 d
2,1 b
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
4,8 c
4,6 b
2,9 b
3,4 b
1,3 a
2,1 a
1,5 c
1,9 c
1,9 a
2,5 a
Rive-Sud zone 30
1,9 c
3,5 d
5,7 b
3,2 d
4,8 c
3,0 d
4,4 d
3,2 c
5,1 b
Zone 31
2,3 c
3,1 b
3,1 c
3,0 b
2,4 c
2,4 c
1,4 a
2,9 a
2,5 b
**
2,3 c
**
**
2,8 c
2,0 c
Zone 32
0,0 c
2,8 c
1,7 c
3,0 b
1,4 a
2,1 b
0,5 b
1,5 b
2,0 b
Zone 33
Zone 34
0,0 c
**
0,0 c
**
0,6 b
0,5 b
4,3 d
2,0 b
0,8 a
0,4 b
1,6 c
1,3 a
0,4 b
**
0,0 c
0,7 b
0,7 a
0,7 a
1,7 c
1,6 c
Rive-Sud (zones 30-34)
2,0 b
4,1 d
2,9 a
4,3 b
2,5 b
3,2 b
2,3 c
2,5 c
2,5 a
3,4 b
Zone 35
0,0 d
0,0 c
0,0 c
1,0 a
2,9 c
0,0 c
0,0 c
0,7 a
2,2 c
Banlieue (zones 19-35)
3,5 c
4,4 b
2,9 a
3,8 b
1,8 a
2,6 a
1,9 b
2,1 b
2,2 a
2,9 a
M ontréal (RMR)
4,9 b
5,6 b
3,9 a
4,3 a
2,7 a
2,9 a
2,4 b
2,6 b
3,3 a
3,6 a
**
**
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
17
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.1.5 V ariatio n en % estim ative du lo yer m o yen des appartem ents d'initiative privée
selo n le no m bre de cham bres
R M R de M o ntréal
Studios
oct.0 5
oct.0 6
à
à
oct.0 6
oct.0 7
Ce ntre
1 chambre
oct.0 5
oct.0 6
à
à
oct.0 6
oct.0 7
2 chambre s
oct.0 5
oct.0 6
à
à
oct.0 6
oct.0 7
3 chambre s +
oct.0 5
oct.0 6
à
à
oct.0 6
oct.0 7
1
T ous le s log .
oct.0 5
oct.0 6
à
à
oct.0 6
oct.0 7
Île-de-Mo ntréal zo ne 1
Z o ne 2
4,1 d
4,7 d
++
++
2,6 c
5,2 c
++
++
**
5,3 d
++
3,1 d
++
++
++
++
3,3 d
4,4 d
++
++
Z o ne 3
Z o ne 4
**
5,0 d
++
++
++
2,9 c
++
**
++
**
2,8 c
2,8 c
**
4,1 d
++
++
**
2,4 c
**
**
Z o ne 5
Z o ne 6
3,5 d
4,0 d
++
2,4 c
3,3 d
++
4,6 c
++
3,6 d
++
2,9 c
++
**
++
++
++
2,8 b
3,0 c
4,4 c
**
Z o ne 7
Z o ne 8
**
++
++
++
**
++
++
++
++
++
++
++
++
++
++
++
**
++
**
++
Z o ne 9
Z o ne 10
**
5,6 d
3,9 d
++
**
3,9 d
5,0 d
3,7 d
++
2,5 c
6,9 c
3,2 d
3,0 c
++
++
++
3,3 c
3,2 d
5,6 c
3,1 d
Z o ne 11
Z o ne 12
++
++
++
++
**
2,1 c
++
++
++
**
2,7 c
++
++
++
++
++
**
++
Z o ne 13
++
++
1,7 c
++
2,0 c
++
Z o ne 14
Z o ne 15
6,5 c
++
++
5,0 d
4,2 d
++
++
++
3,2 d
2,9 c
++
++
**
5,9 d
Z o ne 16
Z o ne 17
3,5 d
3,7 d
**
++
++
3,4 d
2,5 c
**
++
4,5 d
2,2 c
++
++
**
Z o ne 18
Île-de-Mo ntréal (zo nes 1-18)
**
4,1 c
**
1,8 c
**
2,9 a
2,7 c
2,4 b
3,0 c
2,7 b
**
2,2 b
Laval zo ne 19
Z o ne 20
6,2 c
**
3,6 d
**
4,0 d
++
3,2 b
++
**
++
Z o ne 21
Z o ne 22
**
**
**
**
**
++
**
**
Z o ne 23
Z o ne 24
**
**
**
**
++
++
**
++
Laval (zo nes 19-24)
Rive-No rd zo ne 25
**
**
++
**
3,8 d
3,2 d
Z o ne 26
Z o ne 27
**
**
**
**
3,7 d
**
++
++
Z o ne 28
Z o ne 29
**
++
**
**
++
5,4 d
**
**
Rive-No rd (zo nes 25-29)
Laval/Rive-No rd (zo nes 19-29)
**
3,3 d
**
4,2 d
4,5 c
3,0 c
Rive-Sud zo ne 30
Z o ne 31
**
++
3,3 d
++
Z o ne 32
Z o ne 33
**
**
Z o ne 34
Rive-Sud (zo nes 30-34)
Z o ne 35
**
4,7 d
**
5,3 c
**
**
**
**
2,9 c
**
**
**
**
**
++
++
1,7 c
++
3,5 d
2,9 c
++
++
++
++
++
4,3 d
2,4 c
++
**
2,5 c
2,4 c
++
2,3 c
2,7 a
2,5 c
2,2 b
**
++
2,9 c
++
4,0 c
++
2,1 c
**
++
**
**
2,2 c
++
3,1 d
++
-2,4 c
++
2,2 c
++
3,1 d
15,5 d
**
++
**
4,4 d
3,6 d
++
++
++
5,1 d
++
**
3,6 d
4,2 d
**
**
3,2 d
++
5,2 d
5,4 d
++
++
2,0 c
**
2,7 b
++
4,0 d
++
++
5,1 d
5,0 d
**
++
++
4,1 d
**
++
4,8 d
++
++
**
6,1 c
++
++
++
++
5,6 d
4,3 d
3,8 d
3,8 d
3,3 d
2,4 c
3,2 d
3,2 c
3,5 d
4,3 c
3,3 d
2,3 c
3,6 d
2,8 b
3,2 d
3,0 b
5,1 d
4,1 c
1,5 c
**
3,9 d
3,3 c
1,7 c
**
**
++
++
++
3,9 d
3,8 c
1,8 c
1,9 c
**
++
++
4,5 d
**
++
**
4,4 d
++
**
4,1 d
**
**
++
2,4 c
4,7 d
++
4,2 c
**
2,0 c
**
3,9 c
**
2,0 b
5,1 d
3,9 d
3,1 c
2,1 c
**
4,0 b
2,0 c
2,2 b
**
**
++
++
++
++
++
++
++
++
B anlieue (zo nes 19-35)
3,9 d
3,6 c
3,6 c
2,9 b
3,2 c
2,6 b
4,1 c
2,2 c
3,4 b
2,6 a
M ontré al (RM R)
4 ,1 b
2 ,0 c
3 ,0 a
2 ,5 b
2 ,8 a
2 ,3 a
3 ,1 c
1 ,5 d
2 ,9 a
2 ,3 a
( 1) L'est imat io n d u p o urcent ag e d e chang ement co nst it ue une mesur e d e l'évo lut io n d u marché et est f o nd ée sur les st ruct ures q ui o nt f ait p art ie d e l'échant illo n les d eux années
Les lettres suivantes indiquent le degré de fiabilité des données estimatives :
a – Excellent, b – Très bon, c – Bon, d – Passable (utiliser avec prudence)
** Donnée non fournie pour des raisons de confidentialité ou de fiabilité statistique.
++ La variation du loyer n'est pas statistiquement significative.Autrement dit, elle
n'est pas différente de zéro (0) sur le plan statistique.
a.l.u. : Aucun logement de cette catégorie dans l'univers
a.l.e. : Aucun logement de cette catégorie dans l'échantillon
s.o. : Sans objet
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
18
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.2.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Année de construction
oct.06
1 chambre
oct.07
oct.06
oct.07
2 chambres
oct.06
oct.07
3 chambres +
oct.06
oct.07
Tous les log.
oct.06
oct.07
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Inconnue
Avant 1940
**
5,1 d
**
2,4 c
1,7 c
2,5 c
**
2,9 c
1,0 a
2,1 c
1,2 d
1,7 c
**
1,8 c
0,5 b
**
1,6 c
2,4 b
1,6 c
2,4 b
1940 à 1959
2,8 b
5,3 c
2,4 b
2,3 a
2,7 b
2,1 b
3,0 d
0,8 a
2,6 b
2,5 a
1960 à 1974
1975 à 1989
4,7 a
3,2 b
4,6 a
3,8 b
4,4 a
4,2 b
4,3 a
3,6 b
3,0 a
2,5 b
3,2 b
3,3 d
2,4 c
1,9 c
2,1 c
4,6 d
3,8 a
3,1 b
3,8 a
3,6 b
**
5,9 d
2,2 c
2,7 b
0,6 a
1,7 c
**
**
2,0 c
2,3 b
2000 ou après
7,2 a
14,8 a
5,7 b
8,5 a
6,0 c
5,0 c
**
**
5,9 b
8,1 b
Tous les immeubles
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
4,5 b
5,0 b
3,4 a
3,5 a
2,5 a
2,5 a
2,1 b
3,0 a
3,1 a
**
0,1 b
1990 à 1999
2,3 c
Inconnue
**
**
**
0,2 b
0,7 b
0,2 b
**
**
Avant 1940
1940 à 1959
**
**
**
**
**
**
**
**
**
0,4 b
**
0,6 b
0,0 d
0,0 d
**
0,0 d
1,9 c
1,4 d
**
0,9 d
1960 à 1974
4,0 d
3,6 c
2,0 c
3,5 c
0,9 a
2,3 b
0,9 a
3,3 d
1,4 a
2,9 a
1975 à 1989
1990 à 1999
5,3 b
**
5,3 c
**
2,3 b
0,2 a
2,3 b
0,6 a
0,7 a
0,5 a
1,2 a
1,6 c
0,4 b
1,0 d
0,9 a
**
1,2 a
0,7 a
1,6 a
1,2 a
2000 ou après
2,7 b
3,2 a
5,8 d
3,4 d
2,2 c
2,5 c
**
Tous les immeubles
4,5 c
3,9 b
2,5 b
2,6 a
1,0 a
1,6 a
1,4 a
**
1,6 c
3,7 d
2,8 c
1,6 b
1,9 a
Rive-Sud (zones 30-34)
Inconnue
**
**
**
**
**
**
**
**
**
5,0 d
Avant 1940
**
**
**
**
0,0 d
**
**
**
**
**
1940 à 1959
1960 à 1974
**
2,3 c
**
3,0 c
**
3,4 c
**
3,5 c
**
2,9 c
**
2,7 c
**
3,1 d
**
3,7 d
**
3,1 c
**
3,1 c
1975 à 1989
2,0 b
3,6 b
1,7 b
3,3 b
1,6 b
2,2 b
0,9 d
1,9 c
1,5 b
2,5 a
1990 à 1999
0,0 d
**
0,7 b
1,1 a
**
0,2 b
**
0,6 b
2000 ou après
Tous les immeubles
3,0 c
1,9 b
3,3 d
3,3 c
3,6 b
2,2 b
1,1 a
3,1 b
1,2 a
2,0 b
2,3 c
2,4 a
**
1,8 c
0,0 d
2,3 c
1,9 c
2,0 a
1,8 c
2,6 a
Montréal (RMR)
Inconnue
Avant 1940
**
5,0 d
**
2,4 c
1,6 c
2,4 c
**
3,0 c
1,1 a
2,0 c
1,4 a
1,7 c
**
1,8 c
0,4 b
**
1,6 c
2,4 b
1,7 c
2,4 b
1940 à 1959
2,8 b
5,2 c
2,3 b
2,3 a
2,6 b
2,1 b
2,8 c
0,9 a
2,5 b
2,5 a
1960 à 1974
1975 à 1989
4,6 a
3,4 a
4,6 a
4,0 a
4,2 a
3,3 b
4,2 a
3,2 a
2,8 a
1,7 a
3,1 a
2,3 b
2,3 b
1,2 a
2,6 b
2,7 c
3,5 a
2,2 a
3,6 a
2,7 a
1990 à 1999
**
0,5 a
**
5,5 d
1,3 a
1,7 b
0,8 a
1,3 a
1,4 d
0,6 b
1,4 a
1,5 a
2000 ou après
6,1 a
11,7 a
5,5 b
5,9 a
3,7 c
3,4 c
5,3 d
**
4,5 b
5,2 b
Tous les immeubles
4,4 b
4,8 b
3,3 a
3,4 a
2,2 a
2,3 a
2,0 b
2,7 a
2,9 a
2,2 c
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
19
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.2.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon l'année de construction et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
Année de construction
oct.06
1 chambre
oct.07
oct.06
oct.07
2 chambres
oct.06
oct.07
3 chambres +
oct.06
oct.07
Tous les log.
oct.06
oct.07
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Inconnue
Avant 1940
422 b
460 b
438 b
467 b
495 a
513 a
512 a
545 a
569 a
603 a
604 a
638 a
836 c
790 b
811 b
916 b
570 a
595 a
606 a
658 a
1940 à 1959
444 a
458 a
537 a
523 a
608 a
618 a
753 c
772 b
577 a
578 a
1960 à 1974
1975 à 1989
493 a
578 b
495 a
560 a
619 a
652 a
626 a
644 a
683 a
680 a
681 a
685 a
841 a
794 b
806 a
850 b
637 a
674 a
638 a
676 a
1990 à 1999
491 c
485 c
578 b
637 c
620 b
725 a
808 c
621 b
702 a
2000 ou après
599 d
**
648 d
971 c
825 b
1 114 c
Tous les immeubles
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
485 a
494 a
579 a
589 a
645 a
661 a
804 a
851 a
619 a
639 a
Inconnue
314 b
**
422 a
417 b
474 a
524 a
533 b
636 b
442 a
518 a
Avant 1940
1940 à 1959
369 b
456 d
395 a
396 b
449 b
440 b
469 a
448 b
533 b
502 a
541 a
521 a
**
662 d
580 b
605 b
497 b
493 a
524 a
496 a
1960 à 1974
430 a
441 a
568 a
560 a
587 a
596 a
715 c
728 b
594 a
599 a
1975 à 1989
1990 à 1999
433 b
**
421 b
**
521 a
485 b
506 a
505 b
584 a
596 a
583 a
612 a
669 a
698 a
662 a
721 a
576 a
608 a
576 a
635 a
2000 ou après
a.l.e.
**
806 c
1 027 d
787 c 1 057 c
**
578 c
617 a
780 a
765 a
789 a
841 b
763 a
763 a
416 a
432 a
528 a
521 a
602 a
600 a
696 a
702 a
593 a
596 a
Rive-Sud (zones 30-34)
Inconnue
**
388 b
471 c
458 b
513 c
541 b
612 c
714 d
529 b
549 b
Avant 1940
**
**
446 c
462 b
548 b
566 c
638 d
**
547 b
521 b
1940 à 1959
1960 à 1974
400 b
436 b
432 b
437 a
461 b
591 a
453 b
573 a
550 b
640 b
549 b
613 a
751 c
735 b
648 b
685 a
544 b
636 b
527 b
611 a
1975 à 1989
486 c
450 a
567 b
547 a
606 a
604 a
717 a
694 a
609 a
602 a
Tous les immeubles
381 b
421 b
543 a
541 a
625 a
644 a
683 a
699 a
623 a
648 a
2000 ou après
Tous les immeubles
a.l.e.
446 b
**
443 a
794 b
569 a
782 a
552 a
788 b
625 a
867 a
627 a
693 c
717 a
857 a
698 a
774 b
622 a
853 a
617 a
Montréal (RMR)
Inconnue
Avant 1940
413 b
457 b
437 b
466 b
492 a
512 a
505 a
543 a
565 a
602 a
598 a
635 a
818 c
787 a
794 b
908 b
564 a
593 a
599 a
654 a
1990 à 1999
1940 à 1959
444 a
456 a
533 a
519 a
602 a
613 a
752 c
760 b
573 a
575 a
1960 à 1974
1975 à 1989
490 a
551 a
492 a
535 a
614 a
607 a
618 a
596 a
667 a
630 a
664 a
628 a
797 a
741 a
771 a
746 a
633 a
631 a
632 a
629 a
1990 à 1999
458 c
478 c
539 a
568 b
612 a
661 a
711 a
729 a
617 a
661 a
**
**
643 c
864 c
797 a
914 b
833 b
903 b
774 a
906 b
481 a
490 a
574 a
581 a
636 a
647 a
775 a
806 a
616 a
632 a
2000 ou après
Tous les immeubles
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
20
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.3.1 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
oct.06 oct.07
Taille
1 chambre
oct.06 oct.07
2 chambres
oct.06 oct.07
3 chambres +
oct.06 oct.07
Tous les log.
oct.06 oct.07
Île-de-Montréal (zones 1-18)
3 à 5 unités
0,0 b
0,5 b
2,4 c
1,7 c
2,1 c
1,6 c
2,2 c
6 à 19 unités
20 à 49 unités
5,9 d
5,5 a
5,9 d
5,7 a
3,0 b
4,4 a
3,1 c
4,5 a
2,1 b
3,5 a
2,3 b
3,7 a
1,8 c
2,5 a
50 à 99 unités
4,0 a
4,3 a
5,1 a
4,8 a
3,5 a
4,3 a
100 unités et +
Tous les immeubles
3,6 a
4,5 b
4,8 a
5,0 b
3,4 a
3,4 a
4,1 a
3,5 a
4,1 a
2,5 a
3 à 5 unités
6 à 19 unités
**
**
**
**
0,5 b
1,3 a
0,8 d
1,6 c
20 à 49 unités
50 à 99 unités
5,2 a
0,7 a
4,6 a
1,2 a
2,8 a
2,2 b
100 unités et +
4,6 a
5,3 a
Tous les immeubles
Rive-Sud (zones 30-34)
4,5 c
**
2,1 c
1,7 c
1,9 c
2,8 a
2,6 a
4,3 a
2,7 a
4,4 a
2,6 a
5,1 a
4,2 a
4,6 a
3,9 a
2,5 a
3,9 a
2,1 b
2,7 a
2,3 c
3,6 a
3,0 a
4,2 a
3,1 a
0,7 b
0,5 a
1,2 a
1,1 a
2,0 c
0,5 b
1,3 d
1,5 c
1,2 a
0,8 a
1,1 a
1,3 a
3,8 a
2,0 a
1,8 a
4,1 a
2,3 a
3,3 a
1,5 a
2,2 a
1,5 a
5,9 a
2,4 a
2,9 a
3,0 a
2,8 a
5,0 b
4,0 a
3,6 b
4,8 b
**
3,1 a
4,4 b
4,4 a
3,9 b
2,5 b
2,6 a
1,0 a
1,6 a
1,4 a
1,6 c
1,6 b
1,9 a
**
**
**
4,5 d
**
2,8 c
**
1,7 c
2,9 c
6 à 19 unités
20 à 49 unités
**
2,8 a
**
5,2 a
**
2,6 a
**
4,2 a
2,1 c
1,6 a
2,2 c
2,0 a
**
4,0 b
2,6 c
2,8 a
2,0 c
2,3 a
2,2 b
3,1 a
50 à 99 unités
100 unités et +
3,1 a
2,1 a
4,1 a
3,6 a
3,4 a
1,6 a
1,6 a
2,6 a
3,4 b
0,6 a
3,9 b
3,3 a
2,4 a
1,1 a
2,2 a
3,2 a
3,3 a
1,3 a
2,9 a
3,0 a
Tous les immeubles
1,9 b
3,3 c
2,2 b
3,1 b
2,0 b
2,4 a
1,8 c
2,3 c
2,0 a
2,6 a
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
3 à 5 unités
**
Montréal (RMR)
3 à 5 unités
0,4 b
**
2,2 c
1,9 c
1,9 c
1,6 c
2,1 c
2,0 b
1,7 c
6 à 19 unités
5,6 d
5,5 d
2,7 b
2,9 b
1,8 a
2,0 a
1,6 b
2,0 c
2,2 a
2,4 a
20 à 49 unités
50 à 99 unités
5,4 a
3,9 a
5,7 a
4,3 a
4,1 a
4,8 a
4,4 a
4,3 a
3,0 a
3,5 a
3,2 a
4,2 a
2,7 a
2,5 a
2,6 a
4,7 a
3,8 a
4,1 a
4,1 a
4,3 a
100 unités et +
3,5 a
4,8 a
3,4 a
4,0 a
3,7 a
4,0 a
3,5 b
2,8 a
3,5 a
4,1 a
Tous les immeubles
4,4 b
4,8 b
3,3 a
3,4 a
2,2 a
2,3 a
2,0 b
2,2 c
2,7 a
2,9 a
**
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
21
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.3.2 Loyer moyen ($) des appartements d'initiative privée
selon la taille de l'immeuble et le nombre de chambres
RMR de Montréal
Studios
oct.06 oct.07
Taille
1 chambre
oct.06 oct.07
2 chambres
oct.06 oct.07
3 chambres +
oct.06 oct.07
Tous les log.
oct.06 oct.07
Île-de-Montréal (zones 1-18)
3 à 5 unités
441 b
458 c
477 a
490 a
579 a
603 a
761 b
817 b
573 a
609 a
6 à 19 unités
20 à 49 unités
421 b
438 a
437 b
446 a
504 a
558 a
518 a
566 a
572 a
694 a
594 a
709 a
709 a
929 a
786 b
924 a
560 a
589 a
588 a
600 a
50 à 99 unités
492 a
490 a
647 a
658 a
820 a
841 a 1 094 a 1 135 a
690 a
699 a
100 unités et +
Tous les immeubles
619 a
485 a
647 a
494 a
798 a
579 a
830 a 1 012 a 1 108 a 1 439 a 1 523 a
589 a
645 a
661 a
804 a
851 a
853 a
619 a
897 a
639 a
3 à 5 unités
6 à 19 unités
364 c
379 b
431 b
396 b
471 a
482 a
466 a
495 a
597 a
579 a
596 a
583 a
681 a
617 a
705 a
639 a
595 a
563 a
606 a
573 a
20 à 49 unités
50 à 99 unités
446 a
412 b
440 a
459 a
511 a
549 a
526 a
572 a
593 a
600 a
608 a
615 a
672 a
699 a
681 a
716 a
559 a
581 a
571 a
605 a
100 unités et +
529 c
581 b
697 a
739 b
773 a
859 a 1 090 b
1 145 a
773 b
858 b
Tous les immeubles
Rive-Sud (zones 30-34)
416 a
432 a
528 a
521 a
602 a
600 a
696 a
702 a
593 a
596 a
3 à 5 unités
430 d
391 a
475 a
457 a
587 a
604 a
699 a
719 a
592 a
597 a
6 à 19 unités
20 à 49 unités
388 b
419 a
443 b
432 a
498 a
540 a
494 a
550 a
572 a
629 a
584 a
643 a
671 a
677 a
660 a
693 a
578 a
591 a
587 a
602 a
50 à 99 unités
100 unités et +
439 b
616 c
497 a
631 c
616 a
720 a
638 a
733 a
743 a
848 a
806 a
782 a
835 a 1 016 a
803 a
996 a
679 a
810 b
743 a
803 a
Tous les immeubles
446 b
443 a
569 a
552 a
625 a
627 a
717 a
698 a
622 a
617 a
Montréal (RMR)
3 à 5 unités
434 b
452 c
477 a
485 a
582 a
602 a
739 a
787 b
577 a
608 a
6 à 19 unités
418 a
435 b
501 a
514 a
574 a
591 a
693 a
745 a
562 a
585 a
20 à 49 unités
50 à 99 unités
438 a
489 a
445 a
489 a
552 a
641 a
561 a
654 a
670 a
795 a
683 a
837 a
838 a
824 a 1 001 a 1 055 a
587 a
684 a
597 a
700 a
100 unités et +
617 a
647 a
783 a
820 a
952 a 1 060 a 1 288 a 1 386 a
840 a
889 a
Tous les immeubles
481 a
490 a
574 a
581 a
636 a
616 a
632 a
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
647 a
775 a
806 a
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
22
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.3.3 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la zone et le nombre de logements dans l'immeuble
RMR de Montréal
3-5
oct.06 oct.07
Zone
Île-de-Montréal zone 1
**
Zone
Zone
Zone
Zone
2
3
4
5
**
**
**
**
Zone 6
Zone 7
Zone 8
**
**
**
Zone
Zone
Zone
Zone
**
**
**
**
9
10
11
12
**
**
0,7 b
**
**
**
**
**
6-19
oct.06 oct.07
20-49
oct.06
oct.07
50-99
oct.06 oct.07
100+
oct.06 oct.07
5,0 d
4,5 d
2,8 a
4,6 a
4,1 a
4,7 a
2,7 a
4,5 a
2,3
4,0
2,4
2,1
3,9
0,7
5,1
2,6
4,9
3,8
3,3
4,3
4,2
4,8
4,0
3,6
7,8
5,9
2,9
5,9
5,6
3,9
3,7
5,2
a
a
a
a
**
5,8 a
4,4 a
1,6 a
**
1,0 a
3,3 a
2,2 a
c
d
c
c
c
b
d
c
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
2,0 c
**
4,1 d
0,7 b
2,0 c
**
3,1 a
7,0 a
5,8 a
4,3 b
3,8 a
4,1 a
2,8 a
8,2 a
7,7 a
3,6 b
6,6 a
4,3 a
1,2 a
8,8 a
**
2,9 a
0,3 a
**
1,4 d
0,6 b
**
**
**
2,6 c
3,6 d
3,7 d
**
2,0 c
4,1 d
3,9 d
2,7
3,0
5,0
6,4
3,1
4,0
8,9
6,6
3,5
4,5
6,4
1,4
2,7
8,3
5,8
3,2
6,1
8,1
3,3
1,5
6,1
9,0
2,7
0,5
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
c
c
a
a
a
a
a
a
a
a
a
a
Zone 13
Zone 14
Zone 15
1,9 a
2,6 c
1,8 c
2,6 a
**
1,3 a
3,4 c
5,2 d
2,1 c
4,1 c
4,6 d
4,7 b
2,5 a
5,4 a
3,5 b
3,3 a
6,1 a
2,3 a
3,9 a
4,6 a
4,2 a
5,1 a
5,6 a
2,5 a
5,2 a
**
3,0 a
6,0 a
**
5,6 a
Zone 16
Zone 17
Zone 18
Île-de-Montréal (zones 1-18)
**
**
**
2,1 c
**
0,5 b
**
1,7 c
6,2
1,3
1,5
2,6
c
a
c
a
3,2
0,5
5,0
2,7
d
b
d
a
5,3
3,1
2,0
4,3
a
a
a
a
4,2
1,7
3,5
4,4
b
a
a
a
4,2 a
**
1,9 a
4,2 a
2,4 a
**
5,8 a
4,6 a
3,8 a
**
7,0 a
3,6 a
6,2 a
**
4,9 a
4,2 a
Laval zone 19
Zone 20
Zone 21
Zone 22
1,2 d
**
**
**
1,4 d
1,1 d
**
**
1,1
0,8
1,6
0,3
d
d
c
b
1,5
0,6
2,2
7,1
c
b
c
c
3,0
2,3
5,3
1,4
a
a
a
a
2,6
2,8
3,9
5,4
a
a
d
a
0,5 a
a.l.u.
**
**
2,5 a
a.l.u.
**
**
**
**
1,9 a
**
9,0 b
**
4,3 a
**
Zone 23
Zone 24
Laval (zones 19-24)
0,5 b
**
0,9 a
2,5 c
0,5 b
1,4 a
0,5 b
1,0 a
0,8 a
1,6 c
0,9 a
1,6 b
3,3 a
1,2 a
2,5 a
3,8 a
2,7 b
3,2 a
**
**
2,4 a
**
**
3,3 a
**
**
5,3 c
**
**
5,7 a
Rive-Nord zone 25
Zone 26
Zone 27
Zone 28
5,2 d
**
0,0 c
0,6 b
0,6 b
**
**
**
0,1
0,3
0,0
0,6
b
b
c
b
0,3 b
0,7 b
**
1,7 c
1,9
5,7
0,0
0,9
2,4
2,0
2,3
2,7
a
a
a
a
**
4,2 a
a.l.u.
5,8 a
**
1,8 a
a.l.u.
2,5 a
**
0,0 a
a.l.u.
**
**
2,2 a
a.l.u.
**
Zone 29
Rive-Nord (zones 25-29)
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
0,7 b
1,3 a
1,2 a
**
1,0 a
1,1 a
2,2 c
0,7 a
0,8 a
1,7 c
1,0 a
1,3 a
3,8 a
2,3 a
2,4 a
3,5 a
2,7 a
3,0 a
**
3,5 a
2,9 a
**
2,2 a
2,8 a
4,6 a
2,0 a
4,4 b
2,2 a
1,6 a
4,4 a
4,7 d
**
0,5 b
**
3,2
1,1
1,1
0,6
d
d
d
b
3,3 d
1,4 a
0,8 d
**
2,6
2,2
1,7
1,8
4,3
1,8
3,0
1,3
a
a
a
a
3,7 a
3,4 a
3,0 a
**
2,8 a
3,4 b
0,3 a
**
1,1 a
2,0 a
**
**
3,7 a
2,3 a
**
**
0,7 b
2,9 c
**
0,0 c
2,0 c
0,6 b
0,4 b
2,2 b
0,6 b
1,7 c
2,3 a
**
3,9 a
3,1 a
0,0 a
**
3,3 a
a.l.u.
**
2,9 a
a.l.u.
**
1,3 a
**
**
3,0 a
**
Rive-Sud zone 30
Zone 31
Zone 32
Zone 33
**
**
**
**
Zone 34
Rive-Sud (zones 30-34)
Zone 35
0,6 b
1,7 c
0,0 c
a
a
a
a
a
a
a
a
Banlieue (zones 19-35)
1,3 a
1,8 b
1,3 a
1,7 b
2,3 a
3,0 a
3,2 a
2,8 a
3,2 b
3,8 a
Montréal (RMR)
2,0 b
1,7 c
2,2 a
2,4 a
3,8 a
4,1 a
4,1 a
4,3 a
3,5 a
4,1 a
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
23
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
1.4 Taux d'inoccupation (%) des appartements d'initiative privée
selon la fourchette de loyers
RMR de Montréal
Studios
oct.06 oct.07
Fourchette de loyers
1 chambre
oct.06 oct.07
2 chambres
oct.06 oct.07
3 chambres +
oct.06 oct.07
Total
oct.06 oct.07
Île-de-Montréal (zones 1-18)
Moins de 500 $
500 à 699 $
5,8 b
3,6 b
4,9 b
4,6 c
2,7 b
4,2 a
3,3 c
3,8 a
1,5 c
2,9 b
1,7 c
2,4 a
**
2,1 c
**
1,4 a
3,1 b
3,3 a
3,4 b
2,9 a
700 à 899 $
3,1 c
3,4 b
3,8 b
4,0 b
3,3 b
3,5 b
2,1 c
2,1 c
3,2 b
3,4 b
900 $ et +
Toutes les fourchettes
**
4,5 b
**
5,0 b
3,4 b
3,4 a
5,7 b
3,5 a
3,9 b
2,5 a
4,0 b
2,5 a
2,4 b
2,1 b
**
2,3 c
3,3 b
3,0 a
4,2 c
3,1 a
Laval/Rive-Nord (zones 19-29)
Moins de 500 $
4,8 d
3,6 d
1,2 a
1,1 a
0,3 b
1,5 a
0,0 d
1,3 a
1,6 b
2,4 c
**
3,4 b
8,2 c
1,0 a
1,1 a
1,4 a
3,1 c
0,8 d
4,1 d
1,3 a
1,9 c
1,6 a
3,1 c
500 à 699 $
700 à 899 $
**
a.l.e.
2,9 c
a.l.e.
900 $ et +
a.l.e.
a.l.e.
0,0 d
7,1 b
1,2 d
0,6 b
**
4,5 c
3,9 b
2,5 b
2,6 a
1,0 a
1,6 a
1,4 a
1,6 c
1,6 b
1,9 a
Moins de 500 $
500 à 699 $
1,4 a
3,5 d
4,6 d
**
0,8 d
2,9 b
2,7 c
3,8 b
**
1,5 a
**
2,7 b
**
1,7 c
**
2,2 c
1,3 a
1,8 a
2,9 b
2,8 a
**
**
1,9 c
3,9 b
3,0 c
2,2 b
2,3 c
2,8 c
2,4 c
2,7 b
a.l.e.
1,9 b
a.l.e.
3,3 c
**
2,2 b
**
3,1 b
0,6 b
2,0 b
12,9 c
2,4 a
**
1,8 c
1,0 a
2,3 c
0,4 b
2,0 a
9,1 b
2,6 a
900 $ et +
Toutes les fourchettes
**
0,7 a
1,9 c
Toutes les fourchettes
Rive-Sud (zones 30-34)
700 à 899 $
a.l.e.
**
**
Montréal (RMR)
Moins de 500 $
5,6 b
4,8 b
2,4 b
3,0 c
1,4 a
1,8 c
0,5 b
**
2,8 a
3,2 b
500 à 699 $
3,8 b
4,5 c
4,0 a
3,7 a
2,3 a
2,2 a
1,8 c
1,4 a
2,8 a
2,7 a
700 à 899 $
900 $ et +
3,0 c
**
3,4 b
**
3,5 b
3,4 b
4,1 b
5,7 b
2,9 a
3,4 b
3,4 b
4,8 b
2,4 b
2,1 b
2,2 c
**
3,0 a
3,0 a
3,3 b
4,5 c
Toutes les fourchettes
4,4 b
4,8 b
3,3 a
3,4 a
2,2 a
2,3 a
2,0 b
2,2 c
2,7 a
2,9 a
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
24
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
4.1.1* Appartements en copropriété offerts
en location et appartements d'initiative privée visés par l'ELL1
Taux d'inoccupation (%)
RMR de Montréal - octobre 2007
Sous-secteur (copropriétés)
Appartements en copropriété offerts en
location
oct.06
oct.07
Appartements visés par l'ELL1
oct.06
oct.07
Centre-ville + Île-des-Soeurs
1,7 c
7,9 b
3,2 a
4,5 a
Péricentre
Ouest de l'Île de Montréal
Est de l'Île de Montréal
4,0 b
1,5 a
4,2 b
2,9 a
3,0 b
1,2 a
2,6 a
4,0 a
2,9 a
3,1 b
4,1 a
2,5 a
Île de Montréal
Laval et la rive Nord
Rive Sud/Vaudreuil-Soulanges
2,7 a
2,3 b
3,6 c
4,3 a
2,7 b
3,4 c
3,0 a
1,6 b
2,0 a
3,1 a
1,9 a
2,6 a
Montréal (RMR)
2,8 a
3,8 a
2,7 a
2,9 a
1Seuls les appartements situés dans des immeubles lo catifs co mptant au mo ins tro is lo gements o fferts en lo catio n so nt visés par l'ELL.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen co ntinu et
l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
4.1.2* Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts
en location et des appartements d'initiative privée visés par l'ELL1
selon le nombre de chambres
RMR de Montréal - octobre 2007
Studios
Sous-secteur (copropriétés)
Centre-ville + Île-des-Soeurs
1 chambre
3 chambres +
2 chambres
App. en
App. en
App. en
App. en
coprop. App. visés coprop. App. visés coprop. App. visés coprop. App. visés
offerts en par l'ELL1 offerts en par l'ELL1 offerts en par l'ELL1 offerts en par l'ELL1
location
location
location
location
**
640 a
1 180 d
866 a
1 639 d
1 184 a
1 817 c
1 485 c
Péricentre
Ouest de l'Île de Montréal
a.l.e.
a.l.e.
517 a
447 a
**
**
627 a
564 a
**
934 c
747 a
667 a
**
1 213 c
986 b
786 a
Est de l'Île de Montréal
Île de Montréal
Laval et la rive Nord
**
**
a.l.e.
427 a
494 a
432 a
671 c
958 c
**
500 a
589 a
521 a
779 c
1 295 c
839 b
584 a
661 a
600 a
**
1 498 c
**
720 a
851 a
702 a
Rive Sud/Vaudreuil-Soulanges
a.l.e.
439 a
698 b
551 a
888 d
626 a
**
697 a
**
490 a
872 c
581 a
1 082 c
647 a
Montréal (RMR)
1 386 c
806 a
1Seuls les appartements situés dans des immeubles lo catifs co mptant au mo ins tro is lo gements o fferts en lo catio n so nt visés par l'ELL.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen co ntinu
et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
25
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
4.1.3* Loyer moyen ($) des appartements en copropriété offerts en location
selon le nombre de chambres à coucher
RMR de Montréal - octobre 2007
Secteur (copropriétés)
Studios
1 chambre
Total
oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07
Centre-ville + Île-des-Soeurs
a.l.e.
**
1 184 b
Péricentre
Ouest de l'Île de Montréal
Est de l'Île de Montréal
Île de Montréal
Laval et la rive Nord
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
**
a.l.e.
a.l.e.
**
**
a.l.e.
854 c
**
**
978 d
**
**
**
671 c
958 c
**
**
**
**
**
**
Rive Sud/Vaudreuil-Soulanges
a.l.e.
a.l.e.
**
698 b
902 c
**
**
Montréal (RMR)
3 chambres +
2 chambres
911 d
1 180 d 1 038 d 1 639 d
**
934
779
1 295
839
**
1 817 c
**
1 408 c
**
**
**
1 265
c
**
1 213 c 1 058 d 1 016
c
965 d
**
**
717
c 1 253 d 1 498 c 1 138 c 1 210
b
**
**
801 d
800
888 d
**
**
848 c
d
b
b
b
b
824 c
872 c 1 020 c 1 082 c 1 146 d 1 386 c 1 045 b 1 054 b
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen co ntinue
et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
26
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
4.2.1* Appartements en copropriété offerts
en location et appartements d'initiative privée visés par l'ELL1
Taux d'inoccupation global (%)
selon la taille de l'immeuble
RMR de Montréal - octobre 2007
Taille (en nombre de logements)
App. visés par l'ELL1
App. en coprop. offerts en location
oct.06
oct.07
oct.06
oct.07
Île de Montréal
3 à 5 unités
2,5 c
3,3 d
2,1 c
1,7 c
6 à 19 unités
20 à 49 unités
2,6 b
2,7 b
5,4 b
4,8 b
2,6 a
4,3 a
2,7 a
4,4 a
50 à 99 unités
100 unités et +
3,9 b
2,0 a
4,4 b
2,6 b
4,2 a
3,6 a
4,6 a
4,2 a
Tous les immeubles
2,7 a
4,3 a
3,0 a
3,1 a
Montréal (RMR)
3 à 5 unités
6 à 19 unités
3,1 d
3,6 b
4,5 d
4,9 b
2,0 b
2,2 a
1,7 c
2,4 a
20 à 49 unités
50 à 99 unités
3,1 b
3,1 b
4,0 b
3,7 b
3,8 a
4,1 a
4,1 a
4,3 a
100 unités et +
Tous les immeubles
1,5 a
2,8 a
2,0 b
3,8 a
3,5 a
2,7 a
4,1 a
2,9 a
1Seuls les appartements situés dans des immeubles lo catifs co mptant au mo ins tro is lo gements o fferts en lo catio n so nt visés par l'ELL.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen
co ntinu et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
27
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
4.3.1* Univers des copropriétés, nombre d'unités offertes en location, pourcentage
d'appartements en copropriété offerts en location et taux d'inoccupation
Appartements en copropriété
RMR de Montréal - octobre 2007
Sous-secteur (copropriétés)
Univers des
copropriétés
oct.06
oct.07
Pourcentage d'app.
Nombre d'unités
1 en coprop. offerts en
offertes en location
location
oct.06
oct.07
oct.06
oct.07
Taux d'inoccupation
oct.06
oct.07
Centre-ville + Île-des-Soeurs
Péricentre
9 133
17 189
9 972
17 942
1 341 c
1 331 a
1 645 a
1 580 a
14,7 c
7,7 a
16,5 a
8,8 a
1,7 c
4,0 b
7,9 b
2,9 a
Ouest de l'Île de Montréal
Est de l'Île de Montréal
Île de Montréal
12 595
12 324
51 241
13 977
13 402
55 293
1 086 a
644 a
4 400 a
1 328 a
691 a
5 203 a
8,6 a
5,2 a
8,6 a
9,5 a
5,2 a
9,4 a
1,5 a
4,2 b
2,7 a
3,0 b
1,2 a
4,3 a
Laval et la rive Nord
Rive Sud/Vaudreuil-Soulanges
15 872
15 214
16 842
16 353
1 367 b
900 a
1 479 a
1 286 a
8,6 b
5,9 a
8,8 a
7,9 a
2,3 b
3,6 c
2,7 b
3,4 c
82 327
88 488
6 670 a
7 959 a
8,1 a
9,0 a
2,8 a
3,8 a
Montréal (RMR)
1Les to taux des co lo nnnes peuvent ne pas co rrespo ndre à la so mme des éléments parce que les chiffres o nt été a) arro ndis o u b) varient en fo nctio n de l'échantillo n.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen co ntinu
et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir
Société canadienne d’hypothèques et de logement
28
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
4.3.2* Univers des copropriétés, nombre d'unités o ffertes en location,
Po urcentage d'appartements en copro priété o fferts en locatio n et taux d'inoccupation
selo n la taille de l'immeuble
RMR de Montréal - octo bre 2007
T aille (en nombre de log ements)
U nivers des
copropriétés
oct.06
oct.07
Nombre d'unités
offertes en location
oct.06
1
oct.07
Pourcentag e d'unités
offertes en location
oct.06
oct.07
T aux d'inoccupation
oct.06
oct.07
Île de Montréal
3 à 5 unités
6 à 19 unités
2 029
15 711
1 973
16 836
103 b
1 050 a
162 b
1 265 a
5,1 b
6,7 a
8,2 b
7,5 a
2,5 c
2,6 b
3,3 d
5,4 b
20 à 49 unités
50 à 99 unités
11 145
11 366
11 974
12 478
908 a
962 a
1 232 a
1 284 a
8,1 a
8,5 a
10,3 a
10,3 a
2,7 b
3,9 b
4,8 b
4,4 b
100 unités et +
Tous les immeubles
10 990
51 241
12 032
55 293
1 323 a
4 400 a
1 262 c
5 203 a
12,0 a
8,6 a
10,5 c
9,4 a
2,0 a
2,7 a
2,6 b
4,3 a
M ontréal (RM R)
3 à 5 unités
3 967
4 273
207 b
295 b
5,2 b
6,9 b
3,1 d
4,5 d
6 à 19 unités
20 à 49 unités
50 à 99 unités
32 160
16 588
15 221
34 981
17 338
16 490
2 070 a
1 304 a
1 258 a
2 574 a
1 675 a
1 630 a
6,4 a
7,9 a
8,3 a
7,4 a
9,7 a
9,9 a
3,6 b
3,1 b
3,1 b
4,9 b
4,0 b
3,7 b
100 unités et +
Tous les immeubles
14 391
82 327
15 406
88 488
1 759 a
6 670 a
1 771 a
7 959 a
12,2 a
8,1 a
11,5 a
9,0 a
1,5 a
2,8 a
2,0 b
3,8 a
1 Les to taux des c o lo nnnes peuv ent ne pas c o rres po ndre à la s o m m e des élém ents parc e que les c hiffres o nt été a) arro ndis o u b) v arient en fo nc tio n de l'éc hantillo n.
*La SC H L év alue s ans c es s e les m étho des d'enquête, les fac teurs de po ndératio n et les c las s ific atio ns utilis ées po ur as s urer l'exac titude des rés ultats . C et exam en c o ntinu
et l'inc idenc e des do nnées du R ec ens em ent de 2006 qui o nt été publiées réc em m ent po urraient entraîner la m o dific atio n de s tatis tiques diffus ées par le pas s é.
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
29
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
5.1* Loyer moyen ($) des logements locatifs du marché secondaire1
selon le type de logement
RMR de Montréal - octobre 2007
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres +
Tous le log.
oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07 oct.06 oct.07
Montréal (RMR)
Logements individuels
Jumelés, logements en rangée et duplex
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
**
**
456 c
**
510 c
626 d
643 b
**
600 a
**
698 b
918 d
743 b
554 d
606 b
635 d
613 a
Autres (logements accessoires, surtout)
Tous les types de logement
a.l.e.
a.l.e.
a.l.e.
**
451 c
439 b
484 b
488 b
550 b
597 b
583 b
602 a
679 c
707 b
767 c
758 a
540 b
573 a
568 b
601 a
1So nt exclus des do nnées sur les lo gements lo catifs du marché seco ndaire : appartements situés dans des immeubles d'au mo ins tro is unités co nstruits expressément
po ur le marché lo catif, appartements en co pro priété, unités se tro uvant dans des établissements institutio nnels, habitatio ns do nt le type était impo ssible à déterminer
durant l'Énquête.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude des résultats. Cet examen co ntinu
et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le tt r e s s u iv a n t es in d iq u en t le d e g r é d e fia b ilit é d es d o n n é es est im a t iv es (c v = c o effic ie n t d e v a r iat io n ) :
a – E x c e lle n t ( 0 ≤ c v ≤ 2 , 5 ), b – T r è s b o n ( 2 , 5 < c v ≤ 5 ), c – B o n ( 5 < c v ≤ 7 , 5 ),
d – P as s ab le (u t ilis e r av e c p ru d e n c e ) ( 7 , 5 < c v ≤ 1 0 )
* * D o n n é e n o n fo u rn ie p o u r d e s r a is o n s d e c o n fid e n t ia lit é o u d e fia b ilit é st a t is t iq u e .
a .l.u . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c at é g o r ie d a n s l'u n iv e r s
a .l.e . : A u c u n lo g e m e n t d e c et t e c a t é g o r ie d a n s l'éc h a n t illo n
s.o . : S a n s o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
5.2* Nombre estimatifs de ménages occupant des logements
locatifs du marché secondaire1
selon le type de logement
RMR de Montréal - octobre 2007
Nombre estimatif de ménages occupant
des logements locatifs du marché
secondaire
oct.06
oct.07
Montréal (RMR)
Logements individuels
18 495 c
14 265 c
Jumelés, logements en rangée et duplex
Autres (logements accessoires, surtout)
**
42 809 b
122 911 b
50 792 c
Tous les types de logement
**
187 969 b
1So nt exclus des do nnées sur les lo gements lo catifs du marché seco ndaire : appartements situés dans des immeubles d'au mo ins tro is
unités co nstruits expressément po ur le marché lo catif, appartements en co pro priété, unités se tro uvant dans des établissements
institutio nnels, habitatio ns do nt le type était impo ssible à déterminer durant l'Enquête.
*La SCHL évalue sans cesse les métho des d'enquête, les facteurs de po ndératio n et les classificatio ns utilisées po ur assurer l'exactitude
des résultats. Cet examen co ntinu et l'incidence des do nnées du Recensement de 2006 qui o nt été publiées récemment po urraient
entraîner la mo dificatio n de statistiques diffusées par le passé.
L e s le ttre s s u iv antes in d iq u en t le d e gré d e fiab ilité d es do n n é es estim ativ es :
a – E x ce lle n t, b – T rès b o n , c – B o n , d – P ass ab le (u tilis e r ave c p rud e n c e )
** D on n é e n o n fo u rn ie po u r d es rais on s d e c o nfid e ntialité ou d e fiab ilité statis tiq ue .
a .l.u . : A u cu n lo ge m e n t d e c ette c até go rie d an s l'u n iv e rs
a .l.e . : A uc u n lo ge m e nt d e c ette c até gorie d ans l'éc h antillo n
s.o . : Sans o b je t
Veuillez cliquer sur Méthode d’enquête ou Tableaux sur la fiabilité des données pour en savoir davantage.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
30
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
Note technique :
Différence entre la variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) ET la
variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants seulement)
Variation en pourcentage des loyers moyens (immeubles neufs et existants) : Le résultat (hausse ou
baisse) du calcul de la variation en pourcentage des loyers moyens d’une année à une autre (par exemple :
dans le cas d’un loyer moyen qui passerait de 500 $ en 2006 à 550 $ en 2007, le résultat serait une hausse
de 10 %) est influencé par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs (par exemple,
l’ajout à l’univers de l’Enquête d’ensembles neufs de logements locatifs luxueux, la rénovation ou la
modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires peuvent faire monter les loyers moyens
par rapport à l’année précédente) et par la variation du niveau des loyers (c’est-à-dire par les hausses et
les baisses du niveau des loyers exigés par les propriétaires-bailleurs).
Variation en pourcentage des loyers moyens de l’échantillon fixe (immeubles existants seulement) : Cette
mesure permet d’estimer la variation du niveau des loyers. Cette estimation est effectuée à partir
d’immeubles qu’ont en commun les échantillons des Enquêtes sur les logements locatifs menées à
l’automne de 2006 et celui de 2007. Par contre, le résultat est quand même influencé, dans une certaine
mesure, par l’évolution de la composition de l’univers des logements locatifs (par exemple, par la
rénovation ou la modernisation d’unités locatives et le roulement des locataires, des facteurs qui ne sont
pas mesurés par l’Enquête, les données recueillies n’étant pas assez détaillées).
1
. Les principaux centres urbains correspondent aux régions métropolitaines de recensement (RMR) définies par Statistique Canada,
exception faite de la RMR d’Ottawa-Gatineau, qui est considérée comme deux centres distincts pour les besoins de l’Enquête sur
les logements locatifs.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
31
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LES LOGEMENTS LOCATIFS
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur les logements locatifs (ELL) chaque année en
avril et en octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L’Enquête porte sur un échantillon de logements pris
dans tous les centres urbains de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles d’initiative privée qui comptent au moins trois logements
locatifs et qui sont sur le marché depuis au moins trois mois sont inclus. Les enquêteurs obtiennent des données sur les loyers du
marché, les unités disponibles et les unités vacantes pour tous les immeubles compris dans l’échantillon. La plupart des résultats diffusés
dans la présente publication portent sur les immeubles d’appartements d’initiative privée.
L’Enquête se fait par téléphone ou sur place, et l’information est obtenue du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge. L’Enquête a
lieu pendant les deux premières semaines des mois d’avril et octobre, et ses résultats témoignent de la conjoncture du marché à
ce moment-là.
L’Enquête sur les logements locatifs que mène la SCHL permet de connaître les taux d’inoccupation, les taux de disponibilité et les
loyers moyens des logements neufs ou existants. En octobre 2006, la SCHL a adopté une nouvelle mesure qui permet d’estimer le taux
de variation des loyers dans les immeubles existants seulement. Cette mesure tient compte d'immeubles qu’ont en commun les
échantillons des enquêtes de l’année en cours et de l’année précédente. En examinant comment évoluent les loyers dans les immeubles
existants, on fait abstraction de l’incidence que peuvent avoir les immeubles neufs, les immeubles convertis et le renouvellement de
l’échantillon sur le pourcentage de variation des loyers. Les estimations relatives aux immeubles existants sont diffusées dans le Rapport
sur le marché locatif : Faits saillants pour le Canada, dans les Rapports sur le marché locatif : Faits saillants de chaque province ainsi que dans
les Rapports sur le marché locatif de différentes localités. Les loyers pratiqués dans les immeubles neufs et dans les immeubles existants y
figurent également. Les données que la SCHL publie sur la variation des loyers dans les immeubles existants sont statistiquement
significatifs, ce qui ne sera pas nécessairement le cas des chiffres résultant d’éventuels calculs effectués à l’aide des loyers des logements
neufs et existants.
MÉTHODE DE L’ENQUÊTE SUR LE MARCHÉ LOCATIF SECONDAIRE
Chaque année en septembre et en octobre, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) mène l’Enquête sur le
marché locatif secondaire (EMLS) pour mesurer les forces en présence sur ce marché. Ce dernier englobe les logements qui ne
sont pas visés par l’Enquête sur les logements locatifs (ELL). Voici les types de logement que la SCHL inclut dans l’EMLS :
•
•
•
•
•
•
•
maisons individuelles offertes en location;
maisons jumelées offertes en location (maisons situées dans un ensemble comptant deux logements de taille comparable qui
partagent un seul toit et qui sont situés soit côte à côte, soit l'un derrière l'autre);
maisons en rangée en propriété absolue offertes en location;
appartements offerts en location dans un duplex (immeuble comptant deux logements superposés);
appartements accessoires offerts en location (logements distincts situés à l’intérieur d’une habitation);
logements en copropriété offerts en location (catégorie pouvant comprendre plusieurs types de logement, mais
essentiellement composée d'appartements);
appartements situés dans un bâtiment commercial ou un autre type d'immeuble renfermant un ou deux logements.
L’EMLS est effectuée dans certaines régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle comporte trois volets :
• l’Enquête auprès des ménages sur les loyers;
• l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété (menée auprès des ménages locataires);
• l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété (menée auprès des propriétaires).
Les trois enquêtes se font par téléphone. Dans l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, les données
sont obtenues du propriétaire, du gestionnaire ou du concierge et peuvent être recueillies sur place si aucun contact téléphonique n’a
pu être établi. Dans les deux autres enquêtes, l’information est recueillie auprès d’un adulte faisant partie du ménage. Les trois enquêtes
ont lieu en septembre et en octobre, et les résultats témoignent de la conjoncture du marché à ce moment-là.
Dans le cas de l’Enquête sur les taux d’inoccupation des appartements en copropriété, la SCHL publie des données sur le nombre
d’unités louées et sur les taux d’inoccupation. Dans le cas de l’Enquête sur les loyers des appartements en copropriété et de l’Enquête
auprès des ménages sur les loyers, elle publie des données sur les loyers moyens. Chaque estimation fournie est assortie d’un code à
une lettre indiquant son degré de fiabilité statistique (déterminé selon le coefficient de variation, ou c.v.). En 2007, les appartements en
copropriété offerts en location ont fait l'objet de l’EMLS dans les RMR suivantes : Vancouver, Calgary, Edmonton, Toronto, Ottawa,
Montréal et Québec. D'autres logements du marché locatif secondaire ont été visés par l’EMLS à Abbotsford, Barrie, Calgary,
Edmonton, Halifax, Montréal, Ottawa, Québec, St. John’s, Kelowna, Toronto et Vancouver.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
32
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
Définitions
F
Logement disponible : Un logement locatif est considéré comme étant disponible si le locataire actuel a envoyé ou reçu
un avis de déménagement officiel et qu’aucun nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le logement est vacant (voir
la définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que les locataires paient pour leur logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des commodités
et services, comme le chauffage, l’électricité, le stationnement et l’eau chaude, sont inclus ou non dans le loyer. Dans le cas
des logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le propriétaire.
Les chiffres sur les loyers moyens figurant dans la présente publication donnent une bonne indication du montant que paient
les locataires selon la taille des logements et le secteur géographique. Les services comme le chauffage, l’électricité et l’eau
chaude peuvent être inclus ou non dans le loyer.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements offerts en location, dont un ou
plus n’a pas d’entrée privée. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de logements
locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble comptant au moins trois logements contigus avec entrée
privée qui sont offerts en location. Les habitations occupées par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total de
logements locatifs compris dans les ensembles. Les logements (ou maisons) en rangée sont parfois appelés logements en
bande.
Logement vacant : Un logement est considéré comme étant vacant s’il n’est pas occupé au moment de l’Enquête et qu’il
pourrait l’être immédiatement.
Définition des secteurs de recensement utilisés dans la présente publication
Une région métropolitaine de recensement (RMR) ou une agglomération de recensement (AR) est formée d’une ou de
plusieurs municipalités adjacentes situées autour d’une grande région urbaine (appelée noyau urbain). Un noyau urbain doit,
selon les données du recensement de la population, compter au moins 10 000 habitants pour former une AR et au moins
100 000 habitants pour former une RMR. Pour être incluses dans une RMR ou une AR, les municipalités adjacentes doivent
avoir un degré d’intégration élevé avec la région urbaine centrale, lequel est déterminé par le volume de navetteurs établi
d’après les données du recensement sur le lieu de travail. Les RMR et les AR englobent des municipalités ou des subdivisions
de recensement.
Toutes les données d’octobre 2006 figurant dans les publications de la SCHL sont fondées sur les secteurs définis aux fins du
Recensement de 2001 de Statistique Canada. Toutes les données d’octobre 2007 figurant dans les publications de la SCHL
sont fondées sur les secteurs définis aux fins du Recensement de 2006 de Statistique Canada.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs et l’Énquête sur le marché locatif secondaire n’auraient pas pu être effectuées sans la collaboration des
propriétaires, gestionnaires et concierges d’immeubles, ainsi que des ménages, des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l’aide qu’ils lui apportent en fournissant de l’information exacte en temps voulu. Grâce à leur
contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à l’ensemble du secteur de l’habitation.
L’indicateur de l’abordabilité des logements locatif
La Société canadienne d’hypothèques et de logement a élaboré un nouvel indicateur de l’abordabilité des logements locatifs afin
d’évaluer dans quelle mesure un marché locatif est abordable pour les ménages qui y sont locataires. On calcule d’abord combien un
ménage locataire doit gagner pour être en mesure de payer le loyer médian des appartements de deux chambres sans y consacrer
plus de 30 % de son revenu. Ensuite, on divise la moyenne triennale mobile des revenus médians des ménages par le revenu minimum
requis. Le quotient est multiplié par 100, et le produit devient notre indicateur. Ce dernier sera supérieur à 100 si moins de 30 % du
revenu est requis, et inférieur si 30 % du revenu ne suffit pas à payer le loyer médian des appartements de deux chambres. En
général, l’indicateur augmentera si un marché devient plus abordable et diminuera dans le cas contraire.
Les chiffres estimatifs dont se sert la SCHL dans le cas du revenu médian des ménages locataires sont fondés sur les résultats de
l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu, de Statistique Canada. Des données sont disponibles pour la période allant
de 1994 à 2005. La SCHL a établi des prévisions pour les deux années subséquentes.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
33
Rapport sur le marché locatif - RMR de Montréal - Date de diffusion : 2007
La SCHL : Au cœur de l’habitation
La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) est l’organisme national responsable de l’habitation au Canada, et ce
depuis plus de 60 ans.
En collaboration avec d’autres intervenants du secteur de l’habitation, elle contribue à faire en sorte que le système canadien de
logement demeure l’un des meilleurs du monde. La SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables,
abordables et de qualité, favorisant ainsi la création de collectivités et de villes dynamiques et saines partout au pays.
Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à l’adresse suivante : www.schl.ca
Vous pouvez aussi communiquer avec nous par téléphone : 1-800-668-2642 ou par télécopieur : 1-800-245-9274.
De l’extérieur du Canada : 613-748-2003; télécopieur : 613-748-2016.
La Société canadienne d’hypothèques et de logement souscrit à la politique du gouvernement fédéral sur l’accès des personnes
handicapées à l’information. Si vous désirez obtenir la présente publication sur des supports de substitution, composez le 1-800-668-2642.
La gamme complète des publications nationales standards du Centre d’analyse de marché (CAM) est désormais offerte
gratuitement, en format électronique, sur le site Web de la SCHL. Vous pouvez maintenant consulter, imprimer ou télécharger les
éditions déjà parues, ou encore vous abonner aux futures éditions et recevoir automatiquement, par courriel, de l’information sur le
marché le jour même où elle est diffusée : c’est rapide et pratique! Visitez le www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour en savoir davantage au sujet du CAM et de la mine de renseignements sur le marché de l’habitation qu’il met à votre
disposition, rendez-vous au www.schl.ca/marchedelhabitation
Pour vous abonner à la version papier (payante) des publications du CAM, veuillez composer le 1 800 668-2642.
©2007 Société canadienne d’hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La SCHL autorise toute utilisation raisonnable du contenu de
la présente publication, à la condition toutefois que ce soit à des fins personnelles, pour des recherches d’affaires ou d’intérêt public, ou encore
dans un but éducatif. Elle accorde le droit d’utiliser le contenu à titre de référence générale dans des analyses écrites ou dans la présentation de
résultats, de conclusions ou de prévisions, et de citer de façon limitée les données figurant dans la présente publication. La SCHL autorise
également l’utilisation raisonnable et restreinte du contenu de ses rapports dans des publications commerciales, sous réserve des conditions
susmentionnées. Elle conserve toutefois le droit d’exiger, pour une quelconque raison, l’interruption d’une telle utilisation.
Chaque fois que le contenu d’une publication de la SCHL est utilisé, y compris les données statistiques, il faut en indiquer la source comme suit :
Source : SCHL (ou, selon le cas, « Adaptation de données provenant de la SCHL »), titre de la publication, année et date de diffusion.
À défaut de quoi ledit contenu ne peut être reproduit ni transmis à quiconque. Lorsqu’une organisation se procure une publication, elle ne doit
pas en donner l’accès à des personnes qui ne sont pas à son emploi. La publication ne peut être affichée, que ce soit en partie ou en totalité,
dans un site Web qui serait ouvert au public ou accessible à des personnes qui ne travaillent pas directement pour l’organisation. Pour obtenir la
permission d’utiliser le contenu d’une publication d’analyse de marché de la SCHL à des fins autres que celles susmentionnées ou de
reproduire de grands extraits ou l’intégralité des publications d’analyse de marché de la SCHL, veuillez communiquer avec le Centre canadien
de documentation sur l’habitation (CCDH) ; courriel : chic@schl.ca – téléphone : 613-748-2367 ou 1 800 668-2642.
Veuillez fournir les informations suivantes au CCDH :
Titre de la publication, année et date de diffusion
Sans limiter la portée générale de ce qui précède, il est interdit de traduire un extrait de publication sans l’autorisation préalable écrite de la
Société canadienne d’hypothèques et de logement.
Les renseignements, analyses et opinions contenus dans cette publication sont fondés sur diverses sources jugées fiables, mais
leur exactitude ne peut être garantie, et ni la Société canadienne d’hypothèques et de logement ni ses employés n’en assument la
responsabilité.
Société canadienne d’hypothèques et de logement
34
nouveaux rapports
d’analyse de marché
Abonnez-vous dès aujourd’hui!
Décembre 2007
ƒ Couverture améliorée du marché locatif secondaire
ƒ Rapports sur le marché locatif - Grands centres
Abonnement
Juin 2007
ƒ Enquête sur les logements locatifs – printemps
ƒ
ƒ Rapport sur le marché locatif : Faits saillants (Canada et provinces)
ƒ Statistiques sur le marché locatif
Abonnement
Rapport sur la rénovation et l’achat de logements
Abonnement
Abonnement
Mai 2007
ƒ
ƒ
Perspectives du marché de l’habitation : Faits saillants (Canada et régions)
Survol du marché de l’habitation dans les régions du Nord
Abonnement
Abonnement
Au cours de 2007
ƒ
Nouveaux centres urbains visés par les rapports du CAM :
- Abbotsford
- Kingston
- Peterborough
Détails
- Barrie
- Guelph
- Brantford
64413_2007_A01
Vous voulez en savoir plus?
La SCHL a amélioré ses enquêtes et ses rapports d’analyse afin de mieux vous servir.
Pour en savoir davantage sur l’actualisation de nos produits, ou pour vous abonner
à nos publications électroniques GRATUITES, visitez régulièrement
le www.schl.ca/marchedelhabitation
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising