r Légère hausse du taux d’inoccupation Tableaux statistiques

r Légère hausse du taux d’inoccupation Tableaux statistiques
r
apport sur le
marché locatif
Légère hausse du taux
d’inoccupation
Société canadienne d’hypothèques et de logement
www.schl.ca
V olume 6, numéro 1
octobre 2 0 0 4
Le taux d’inoccupation augmente dans
la ville de Saint John et en périphérie
Dans la région métropolitaine de
recensement (RMR) de Saint John, les
résultats de l’Enquête sur les logements
locatifs menée en octobre 2004 indiquent
que 544 appartements situés dans des
immeubles d’initiative privée comptant au
moins trois logements offerts en location
étaient inoccupés. En octobre 2003, il y en
avait 494. Le taux d’inoccupation a donc
légèrement augmenté, passant de 5,2 %, en
2003, à 5,8 %, cette année.
Dans la RMR de Saint John, le taux
d’inoccupation est monté dans le cas des
appartements de une chambre et de deux
chambres. Dans la catégorie des
appartements de trois chambres ou plus, il a
toutefois diminué, descendant de 6,5 %, en
octobre 2003, à 4,5 %, au même mois cette
année. Il est demeuré inchangé pour les
studios, s’établissant à 6,2 %.
Le taux d’inoccupation s’est accru dans la
ville de Saint John ainsi qu’en périphérie
(zone 5). Dans les limites de la ville, il s’est
replié dans les zones ouest et est, mais a
progressé dans les secteurs nord et sud,
secteurs où les appartements locatifs sont
les plus nombreux. Le taux d’inoccupation
le plus élevé a cependant été enregistré en
périphérie; c’est également dans cette
zone que la hausse la plus marquée par
rapport à 2003 a été signalée (le taux y est
monté de 5,1 à 8,7 %). La zone sud, avec
169 unités inoccupées, regroupe plus de
31 % de l’ensemble des logements vacants.
SOMMAIRE
Tableaux statistiques
6
Taux d’inoccupation (%) des
appartements selon la zone et le
nombre de chambres
6
Nombre d’appartements vacants et
nombre total d’appartements (univers
de 2004)
7
Loyers moyens ($) des appartements
selon la zone et le nombre de chambres
7
Taux d’inoccupation (%) des
appartements selon le nombre de
logements dans l’immeuble et le nombre
de chambres
7
Loyers moyens ($) des appartements
selon le nombre de logements dans
l’immeuble et le nombre de chambres
8
Taux d’inoccupation (%) des
appartements selon le nombre d’étages
dans l’immeuble et le nombre de
chambres
8
Loyers moyens ($) des appartements
selon le nombre d’étages dans
l’immeuble et le nombre de chambres
8
Taux d’inoccupation et loyers moyens
des appartements selon l’année
d’achèvement de l’immeuble
9
Taux d’inoccupation (%) des
appartements selon la fourchette de
loyers
9
Taux d’inoccupation et loyers moyens
des appartements chauffés et non
chauffés
4,8 %
5,8 %
Le taux d’inoccupation moyen des
appartements locatifs dans les 28 RMR du
Canada a atteint 2,7 % en octobre 2004,
après s’être établi à 2,2 % un an auparavant.
Des hausses ont été observées dans 21 de
ces 28 centres. Saint John n’affiche plus le
taux d’inoccupation le plus élevé des RMR;
l’agglomération est maintenant devancée par
Windsor et Saskatoon. Selon les données
de l’Enquête de 2004, seulement sept des
28 RMR ont vu leur taux d’inoccupation
régresser par rapport à l’année précédente.
5,5 %
6,0 %
5,5 %
6,5 %
8,7 %
SAINT JOHN
Ville de Saint John (1-4)
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
1
Le taux d’inoccupation est en
hausse dans les logements à
loyer élevé
Malgré la hausse des taux d’inoccupation
dans les appartements à loyer élevé, la
plupart des unités inoccupées se
retrouvent dans les immeubles anciens à
loyer modeste. Selon les données de
l’Enquête de 2004, 252 des
544 appartements vacants étaient situés
dans des immeubles achevés avant 1940,
période où la majorité des immeubles
locatifs ont été construits. Près de la
moitié des logements visés par l’Enquête
se retrouvent dans des immeubles bâtis
avant 1940 (4 491 sur un total
de 9 393 unités), alors que seulement
204 logements de l’univers (2,2 %) font
partie d’un immeuble construit
après 1985. La proportion élevée
d’anciens immeubles locatifs dans la RMR
est l’une des raisons pour lesquelles
Taux d'inoccupation (%)
10,0
8,0
6,0
2003
7,3
6,6
6,5
5,5
4,9
4,0
2,0
0,0
Sud
Ouest
Nord
Ventes S.I.A.®
1 403
12,0
12,5
2002
2003
2004
10,0
8,0
6,0
8,6
7,2
6,2
5,6
6,5
6,3
5,2
4,8
3,6
4,0
1 100
1 000
1992
1993
0,0
< 500 $
500-549 $
550-599 $
1995
1996
600-649 $
650-699 $
700 $ et +
Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs de 2004), RMR de Saint John
Saint John a un taux d’inoccupation
plus haut que la plupart des autres
RMR au pays.
Beaucoup de ménages
accèdent à la propriété
L’attrait exercé par l’accession à la
propriété, en raison de taux
hypothécaires exceptionnellement bas,
est considéré comme un autre facteur
ayant contribué à la légère hausse des
taux d’inoccupation cette année. Dans
la RMR de Saint John, 2003 et 2004 ont
été la meilleure période de deux ans
pour les agents immobiliers. En 2003,
l’activité sur le marché de la revente a
atteint un sommet inégalé :
1 636 transactions ont été conclues. Et
on prévoit qu’un nouveau record de
1 650 reventes sera inscrit cette année*.
1 636 1 650
1 530
1 484
1 510 1 505
1 353
1 274
1994
4,5 4,1
2,0
1 078
1991
6,7
5,7
3,8 3,6
1 162
1 200
Périphérie
Taux d'inoccupation plus haut dans les logements à loyer élevé
1 346
1 282
Est
14,0
Grande région de Saint John
1 400
1 282
1 300
5,1
3,8
1 700
1 500
6,0
4,8
Ventes S.I.A.® : nouveau record en 2004
1 600
8,7
2004
Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs de 2004), RMR de Saint John
Taux d'inoccupation (%)
Selon les résultats de l’Enquête sur les
logements locatifs menée en
octobre 2004, la demande globale n’a
que peu fluctué dans les douze mois
précédents sur le marché locatif. La
montée de 0,6 % du taux d’inoccupation
(de 5,2 à 5,8 %) correspond à seulement
50 logements vacants de plus qu’en
octobre 2003. Autrement dit, en 2003, il
y avait 494 logements inoccupés sur un
total de 9 512 unités visées par
l’Enquête, tandis qu’en 2004, on en avait
dénombré 544 de vacants sur un
univers de 9 383. Toutefois, la répartition
des logements inoccupés est quelque
peu différente de celle observée
en 2003. En octobre dernier, le taux
d’inoccupation était plus élevé qu’un an
plus tôt dans le cas des appartements à
loyer élevé, mais plus bas dans celui des
appartements dans les fourchettes de
loyers inférieures. En fait, le taux
d’inoccupation a grimpé, passant de 4,1
à 6,7 %, dans la catégorie des logements
affichant un loyer mensuel supérieur
à 700 $, tandis qu’il est descendu de 6,2
à 5,6 % dans celle des appartements
dont le loyer mensuel est inférieur
à 500 $. En outre, dans les
appartements dont le loyer est compris
entre 650 et 699 $, le taux
d’inoccupation s’est établi à 12,5 %, soit
le taux le plus élevé de toutes les
catégories de loyers.
Hausse plus forte en périphérie
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004 (p)
Près des deux tiers des transactions
conclues à Saint John cette année visaient
des propriétés de moins de 120 000 $.
La majorité de ces propriétés ont selon
toute vraisemblance été achetées par des
accédants à la propriété. Prenons pour
exemple une habitation payée 120 000 $,
avec une mise de fonds minimale de
5 000 $ et un taux hypothécaire de 6 %.
Dans ce cas, les frais de possession
mensuels s’élèvent à environ 760 $.
Certains ménages de la grande région de
Saint John ont donc profité des
conditions avantageuses sur le marché de
la revente pour acheter un premier
logement, ce qui a eu une incidence
négative sur le marché locatif. Ce
phénomène explique, du moins en partie,
la hausse du taux d’inoccupation dans
certains immeubles à loyer élevé, puisque
les frais de location mensuels des
appartements qui s’y trouvent se
rapprochent des mensualités
hypothécaires moyennes.
(* Nota : Durant la période de janvier à
octobre, le cumul des ventes S.I.A® s’est
élevé à 1 321, ce qui représente une baisse
de 7,8 % par rapport à la période
correspondante de 2003. Toutefois, cette
diminution s’explique surtout par une
nouvelle méthode de calcul adoptée au
printemps 2004 par la chambre immobilière
de Saint John. Ainsi, depuis ce temps, une
transaction immobilière est enregistrée dans
le système S.I.A.® à la date de transfert de
la propriété plutôt qu’à la date où intervient
une entente entre les deux parties. Le repli
des ventes observé ne traduit donc pas un
fléchissement de la demande sur le marché.)
Sources : ACI; SCHL (prévisions)
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
2
Le taux d’inoccupation restera supérieur à 5 % en 2005
Rien n’indique que d’importants changements
surviendront du côté de l’offre sur le marché
locatif de Saint John en 2005. Durant les dix
premiers mois de 2004, seulement
38 logements locatifs ont été mis en chantier.
La construction d’immeubles locatifs devrait
reprendre quelque peu l’an prochain.
Toutefois, il est probable que la plupart des
nouveaux ensembles ne seront pas achevés à
temps pour être inclus dans l’univers de
l’Enquête sur les logements locatifs qui sera
menée en octobre 2005. En outre, les
résultats de l’Enquête de 2005 ne devraient
pas être beaucoup influencés par ces ajouts
au parc locatif, puisque l’univers devrait
compter à nouveau au moins 9 000 unités.
a attiré des travailleurs de l’extérieur. Ceuxci sont venus à Saint John pour travailler sur
différents chantiers, notamment le terminal
de gaz naturel liquéfié, d’une valeur de 750
millions de dollars, et la centrale de
cogénération de la Trans-Canada Pipeline.
Ces arrivées n’ont cependant pas réussi à
compenser les départs de jeunes couples.
Une situation semblable devrait être
observée en 2005. Selon toute
vraisemblance, l’emploi continuera à
progresser, mais les employeurs ne devraient
pas avoir besoin de recruter à l’extérieur de
la région afin de combler les nouveaux
postes, puisque le taux de chômage demeure
relativement élevé à Saint John. Le solde
migratoire sera donc minime. La remise à
neuf de la centrale nucléaire de Point
Lepreau est le seul grand chantier qui
pourrait stimuler l’immigration et entraîner
un recul du taux d’inoccupation.Toutefois,
pour le moment, le projet est toujours à
l’étude, et même s’il se concrétisait, les
travaux ne devraient pas commencer en 2005.
On ne prévoit pas de hausse significative de
la demande de logements locatifs l’an
prochain. À la fin d’octobre, la moyenne
mensuelle d’emplois pour l’année 2004 avait
atteint 60 660, ce qui représente une
augmentation de 2 % par rapport à 2003.Tant
l’emploi à plein temps que l’emploi à temps
partiel ont augmenté en regard de l’année
dernière. La croissance de l’emploi a été
particulièrement forte dans les services
d’enseignement, les services professionnels,
scientifiques et techniques, et le commerce.
Toutefois, la plupart des emplois créés dans
ces branches d’activité ont été décrochés par
des personnes habitant déjà la région. La
construction est l’une des rares branches qui
Le repli de l’accession à la propriété est le
seul facteur qui maintiendra le taux
d’inoccupation sous la barre des 6 % en
octobre 2005. L’an prochain, moins de
locataires deviendront propriétaires d’un
logement, en raison de la hausse du prix des
habitations et de la majoration prévue des
taux hypothécaires. (À la fin d’octobre, le
Taux d'inoccupation
Taux d'inoccupation toujours supérieur à 5 % en 2005
RMR de Saint John
10,0%
7,9%
8,0%
6,0%
5,8%
8,5%
9,1%
8,2%
7,3%
6,3%
6,3%
5,6%
5,2%
4,0%
5,2%
5,8%
5,5%
3,4%
2,0%
0,0%
1992
1994
1993
1996
1995
1998
1997
2000
1999
Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs de 2004), RMR de Saint John
2002
2001
2003
2004
2005(p)
prix de vente S.I.A.® moyen avait progressé
de 9,8 % par rapport à l’année dernière).
L’absence d’augmentation significative de
l’offre de logements locatifs et le
ralentissement de l’accession à la propriété
entraîneront une légère baisse du taux
d’inoccupation en 2005. On s’attend à ce taux
se situe entre 5,2 et 5,8 % l’an prochain dans
la RMR de Saint John.
Taux d'inoccupation des appartements
Différentes régions du pays
RÉGION
2003
Abbotsford (RMR)
2,5
Calgary (RMR)
4,4
Saguenay (RMR)
5,2
Edmonton (RMR)
3,4
Halifax (RMR)
2,3
Hamilton (RMR)
3,0
Gatineau (RMR)
1,2
Kingston (RMR)
1,9
Kitchener (RMR)
3,2
London (RMR)
2,1
Montréal (RMR)
1,0
St. Catherines-Niagara (RMR) 2,7
Oshawa (RMR)
2,9
Ottawa (RMR)
2,9
Québec (RMR)
0,5
Regina (RMR)
2,1
Saint John (RMR)
5,2
St. John's (RMR)
2,0
Saskatoon (RMR)
4,5
Sherbrooke (RMR)
0,7
Greater Sudbury (RMR)
3,6
Thunder Bay (RMR)
3,3
Toronto (RMR)
3,8
Trois-Rivières (RMR)
1,5
Vancouver (RMR)
2,0
Victoria (RMR)
1,1
Windsor (RMR)
4,3
Winnipeg (RMR)
1,3
Charlottetown (AR)
3,5
2004
2,8
4,3
5,3
5,3
2,9
3,4
2,1
2,4
3,5
3,7
1,5
2,6
3,4
3,9
1,1
2,7
5,8
3,1
6,3
0,9
2,6
5,0
4,3
1,2
1,3
0,6
8,8
1,1
4,2
CANADA
2,7
2,3
Vous avez besoin de renseignements détaillés?
Votre lien avec le marché de l’habitation
Nos produits et services d’analyse de marché sont conçus
pour répondre à vos besoins
La SCHL est la source par excellence pour quiconque souhaite obtenir des analyses
d’experts et des données détaillées sur le logement. Si vous œuvrez dans les domaines des
prêts hypothécaires, de la vente de biens immobiliers, de la construction, de l’évaluation
immobilière, de l’urbanisme, de la consultation en déplacement ou de l’administration
publique, vous vous devez de comprendre les tendances et les facteurs qui influent sur les
marchés résidentiels du Nouveau-Brunswick. Rien ne remplace les analyses approfondies et
concises qu’offre la SCHL sur l’évolution du marché de l’habitation.
Veuillez communiquer avec Ben Champoux, analyste pour votre région, au
(506) 851-2742.
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
3
Les taux de disponibilité
indiquent que l’accession
à la propriété demeure
élevée
Comme nous l’avons vu précédemment,
la légère hausse du taux d’inoccupation
dans la région de Saint John est
attribuable, du moins en partie, à
l’accession à la propriété par de
nombreux ménages locataires. Malgré la
montée des prix des maisons
individuelles, l’écart entre les frais de
location et les frais de possession d’une
habitation s’est amenuisé en raison des
bas taux hypothécaires. Il n’est donc pas
étonnant de constater que la différence
la plus importante entre le taux
d’inoccupation et le taux de disponibilité
est observée dans la catégorie des
12,0
10,0
Inoccupation
9,9
Disponibilité
8,6
Taux (%)
Selon les résultats de l’Enquête sur les
logements locatifs réalisée en 2004, 7,3 %
des logements locatifs étaient disponibles
en octobre sur le marché de Saint John.
Le taux de disponibilité global est
supérieur de 1,5 points de pourcentage
au taux d’inoccupation global. Le taux de
disponibilité vise non seulement les
logements inoccupés, mais également les
logements disponibles, soit ceux pour
lesquels le locataire actuel a donné, ou a
reçu, un avis de déménagement officiel et
pour lesquels aucun autre bail n’a été
signé. Ce taux donnent une idée un peu
plus générale des tendances que suivra à
court terme l’offre de logements vacants.
Taux d'inoccupation et de disponibilité supérieurs en périphérie
8,0
7,4
7,1
6,0
8,7
6,5
6,1
5,5
6,0
4,8
4,0
2,0
0,0
Sud
Ouest
Nord
Est
Périphérie
Source : SCHL (Enquête sur les logements locatifs de 2004), RMR de Saint John
appartements de trois chambres ou plus
(4,5 % contre 6,4 %). Les données sur la
disponibilité laissent supposer que
l’accession à la propriété est toujours
forte.
Un écart assez important a également été
signalé entre le taux d’inoccupation et le
taux de disponibilité des appartements
de une chambre. Cette situation peut
s’expliquer notamment par l’arrivée de
nombreux travailleurs non permanents,
qui ont été attirés dans la région par la
présence de grands chantiers, dont ceux
du terminal de gaz naturel liquéfié, d’une
valeur de 750 millions de dollars, et de la
centrale de cogénération de la TransCanada Pipeline. La plupart des
travailleurs qui s’installent
temporairement à Saint John choisissent
de louer un logement de petite superficie
situé à proximité de la raffinerie Irving et
du centre-ville.
L’écart entre le taux
d’inoccupation et le taux
de disponibilité est plus
grand dans les zones
centrales
Selon les données de l’Enquête sur les
logements locatifs réalisée en 2004, le
taux d’inoccupation le plus élevé a été
enregistré dans la zone 5 (périphérie),
qui englobe tous les secteurs de la RMR,
à l’exception de ceux situés dans les
limites de la ville de Saint John. Ces
régions périphériques présentent non
seulement le plus haut taux
d’inoccupation, mais également
l’augmentation d’une année sur l’autre la
plus prononcée du taux d’inoccupation
(taux de 5,1 %, en 2003,
comparativement à 8,7 %, cette année).
Par contre, les écarts entre le taux
d’inoccupation et le taux de disponibilité
les plus importants ont été observés dans
les zones centrales de la RMR, soit la
zone 4 (est) et la zone 1 (sud). En
d’autres termes, le roulement de
locataires est plus élevé dans les secteurs
centraux.
Tableau A : Taux d'inoccupation et de disponibilité (%) et loyers moyens ($)
des appartements selon la zone et le nombre de chambres
Immeubles d'initiative privée comptant au mois trois appartements offerts en location
RMR de Saint John
Zone
Tous log.
confondus
Inoccup.
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
Disponib.
Inoccup.
Disponib.
Inoccup.
Disponib.
Inoccup.
Disponib.
Inoccup.
Disponib.
Zone 1 – Sud
5,5
7,1
5,4
5,4
8,4
10,3
3,7
5,3
3,1
4,7
Zone 2 – Ouest
6,5
7,4
**
**
9,3
9,3
5,9
7,1
4,4
5,9
Zone 3 – Nord
4,8
6,1
3,9
3,9
5,2
6,8
4,3
5,1
5,8
8,3
Zone 4 – Est
6,0
8,6
9,2
13,8
6,1
9,3
6,4
8,8
3,8
5,7
Ville de Saint John (1-4)
5,5
7,1
5,5
6,0
7,3
9,2
4,8
6,2
4,6
6,6
Zone 5 – Périphérie
8,7
9,9
**
**
12,5
13,6
8,1
9,2
0,0
0,0
RMR de Saint John
5,8
7,3
6,2
7,0
7,6
9,3
5,2
6,6
4,5
6,4
** Données non publiées
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
4
MÉTHODE D’ENQUÊTE
La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) mène l'Enquête sur les logements
locatifs (ELL) chaque année en octobre pour mesurer les forces en présence sur le marché locatif. L'Enquête
porte sur un échantillon pris dans toutes les régions urbaines de 10 000 habitants ou plus. Seuls les immeubles
de trois logements locatifs ou plus qui sont sur le marché depuis au moins trois mois sont inclus. Les données
sont recueillies par secteur d’initiative (publique ou privée) et par type de logements (appartements ou maisons
en rangée). Les enquêteurs obtiennent des données sur les unités vacantes pour tous les immeubles compris
dans l’échantillon. Les données sur les loyers du marché ne se rapportent qu’aux immeubles d’initiative privée,
et celles sur les logements disponibles ne visent que les appartements d’initiative privée. La plupart des résultats
diffusés dans la présente publication portent sur les immeubles d’appartements d’initiative privée.
L'Enquête se fait par téléphone ou sur place, et l'information est obtenue du propriétaire, du gestionnaire ou du
concierge. L'Enquête a lieu pendant les deux premières semaines d'octobre, et les résultats rendent compte de
la conjoncture observée sur le marché à ce moment-là.
Définitions
Logement disponible : On considère qu’un logement locatif est disponible si le locataire actuel a envoyé ou
reçu un avis de déménagement officiel et qu’aucun autre nouveau locataire n’a signé de bail, ou encore si le
logement est vacant (voir la définition de « logement vacant »).
Loyer : Montant réel que paye(nt) le(s) locataire(s) pour le logement. Aucun rajustement n’est fait selon que des
commodités et services tels que le chauffage, l'électricité, le stationnement et l'eau chaude sont inclus ou non
dans le loyer. Dans le cas des logements disponibles ou vacants, le loyer correspond au montant demandé par le
propriétaire.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout immeuble comportant au moins trois logements offerts en
location, dont un ou plus n'a pas d'entrée privée. Les logements occupés par les propriétaires n’entrent pas dans
le nombre total de logements locatifs compris dans les immeubles.
Ensemble de logements en rangée locatifs : Tout immeuble d’au moins trois logements offerts en location,
qui ont tous leur entrée privée. Les logements occupés par les propriétaires n’entrent pas dans le nombre total
de logements locatifs compris dans les immeubles.
Logement vacant : On considère qu’un logement locatif est vacant s’il n’est pas occupé au moment de
l’enquête et qu’il pourrait l’être sur-le-champ.
Remerciements
L'Enquête sur les logements locatifs n'aurait pas pu être effectuée sans la collaboration des propriétaires,
gestionnaires et concierges d’immeubles résidentiels des différentes régions du Canada. La SCHL apprécie
grandement leur travail acharné ainsi que l'aide qu'ils lui apportent en fournissant des renseignements exacts en
temps voulu. Grâce à leur contribution, la SCHL est en mesure de diffuser de l’information qui profitera à
l’ensemble du secteur de l'habitation.
Zones d’enquête
Les zones d’enquête dont il est question dans la présente publication sont définies à la page 6.
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
5
Tableaux statistiques
Tableau 1 : Taux d'inoccupation (%) des appartements selon la zone et le nombre
de chambres
Tous log.
confondus
Zone
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
Zone 1 – Sud
4,9
5,5
7,4
5,4
4,5
8,4
3,1
3,7
10,2
3,1
Zone 2 – Ouest
7,3
6,5
**
**
9,7
9,3
6,6
5,9
6,2
4,4
Zone 3 – Nord
3,8
4,8
0,9
3,9
5,1
5,2
2,9
4,3
5,6
5,8
Zone 4 – Est
6,6
6,0
**
9,2
8,6
6,1
6,3
6,4
**
3,8
Ville de Saint John (1-4)
5,2
5,5
5,9
5,5
6,0
7,3
4,2
4,8
6,5
4,6
Zone 5 – Périphérie
5,1
8,7
**
**
6,0
12,5
4,6
8,1
6,9
0,0
RMR de Saint John
5,2
5,8
6,2
6,2
6,0
7,6
4,2
5,2
6,5
4,5
** Données non publiées
Tableau 2 : Nombre d'appartements vacants et nombre total d'appartements
(univers de 2004)
Tous log.
confondus
Zone
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
Vacants
Total
Vacants
Total
Vacants
Total
Vacants
Total
Vacants
Total
169
3 046
15
282
96
1 146
46
1 240
12
378
Zone 2 – Ouest
80
1 231
**
**
31
335
39
669
10
218
Zone 3 – Nord
135
2 808
3
82
31
598
65
1 514
36
615
89
1 483
5
51
24
399
50
785
10
248
473
8 568
23
424
182
2 477
201
4 207
67
1 460
71
815
4
11
14
110
54
662
0
32
544
9 383
27
434
196
2 588
254
4 869
67
1 491
Zone 1 – Sud
Zone 4 – Est
Ville de Saint John (1-4)
Zone 5 – Périphérie
RMR de Saint John
** Données non publiées
Description des zones
Zone 1 - Saint John sud : Secteur à l’ouest du port de Saint John et à l’est de la baie de Courtenay
Zone 2 - Saint John ouest : Tous les secteurs au nord et au sud de la Route 1 et à l’ouest du port de Saint John
Zone 3 - Saint John nord : Ville de Saint John, délimitée par la Route 1 au sud et la rivière Saint John à l’ouest
Zone 4 - Saint John est : Secteurs délimités par la Route 1 au nord et la baie de Courtenay à l’ouest
Zone 5 - Périphérie : Comprend les villes de Rothesay, Quispamsis, Grand Bay-Westfield, Saint Martins Village, ainsi que
les paroisses de Greenwich, Kingston, Musquash, St. Martins, Simonds, Lepreau, Rothesay, Hampton et Simonds
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
6
Tableau 3 : Loyers moyens ($) des appartements selon la zone et le nombre de
chambres
Zone
Tous log.
confondus
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
Zone 1 – Sud
483
508
381
**
429
444
554
575
571
587
Zone 2 – Ouest
450
456
**
**
379
388
465
472
519
504
Zone 3 – Nord
492
507
**
**
435
424
510
523
522
554
Zone 4 – Est
488
492
**
**
440
442
500
505
**
567
Ville de Saint John (1-4)
482
497
375
366
425
432
513
526
538
557
Zone 5 – Périphérie
435
477
**
**
380
440
447
483
**
**
RMR de Saint John
478
496
373
366
423
432
504
520
537
556
** Données non publiées
Tableau 4 : Taux d'inoccupation (%) des appartements selon le nombre de
logements dans l'immeuble et le nombre de chambres
Nombre de logements
dans l'immeuble
Tous log.
confondus
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
De 3 à 5 logements
6,3
6,2
**
**
7,8
10,2
3,8
5,6
8,4
3,1
De 6 à 19 logements
4,8
5,8
7,9
7,9
5,0
7,3
4,6
4,8
3,2
6,9
De 20 à 49 logements
3,5
3,3
7,0
**
4,8
1,9
2,6
3,8
**
**
De 50 à 99 logements
5,2
6,6
5,3
3,8
5,1
6,2
5,6
8,8
**
**
Tous les immeubles
5,2
5,8
6,2
6,2
6,0
7,6
4,2
5,2
6,5
4,5
** Données non publiées
Tableau 5 : Loyers moyens ($) des appartements selon le nombre de logements
dans l'immeuble et le nombre de chambres
Nombre de logements
dans l'immeuble
Tous log.
confondus
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
De 3 à 5 logements
461
486
**
**
402
425
490
495
515
539
De 6 à 19 logements
478
492
412
359
418
417
498
517
566
574
De 20 à 49 logements
454
455
317
**
424
427
479
475
**
**
De 50 à 99 logements
518
534
374
373
506
515
575
605
**
**
Tous les immeubles
478
496
373
366
423
432
504
520
537
556
** Données non publiées
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
7
Tableau 6 : Taux d'inoccupation (%) des appartements selon le nombre d'étages
dans l'immeuble et le nombre de chambres
Tous log.
confondus
Nombre d'étages
dans l'immeuble
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
Nombre d'étages non précisé
5,1
6,1
**
**
7,2
9,6
4,1
5,6
2,2
0,5
De 1 à 4 étages
5,2
5,6
6,2
3,8
5,8
7,5
4,2
4,8
7,6
5,4
De 5 à 9 étages
6,0
7,2
6,1
7,8
5,8
6,3
6,4
9,6
5,6
4,9
10 étages et plus
**
6,3
**
**
**
4,5
**
7,4
**
**
5,2
5,8
6,2
6,2
6,0
7,6
4,2
5,2
6,5
4,5
Tous les immeubles
** Données non publiées
Tableau 7 : Loyers moyens ($) des appartements selon le nombre d'étages dans
l'immeuble et le nombre de chambres
Tous log.
confondus
Nombre d'étages
dans l'immeuble
Une
chambre
Studios
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
Nombre d'étages non précisé
446
454
**
**
415
401
467
457
521
535
De 1 à 4 étages
472
492
376
350
412
428
496
515
533
557
De 5 à 9 étages
513
508
419
414
480
471
538
530
558
563
10 étages et plus
**
685
**
**
**
558
**
778
**
**
478
496
373
366
423
432
504
520
537
556
Tous les immeubles
** Données non publiées
Tableau 8 : Taux d'inoccupation des appartements et loyers moyens selon l'année
d'achèvement de l'immeuble
Taux
d'inocc. (%)
Tous log.
confondus
2003
2004
Avant 1940
6,1
5,6
1940 - 1959
4,7
1960 - 1974
Loyer
moyen ($)
Tous log.
confondus
Logements
vacants
et univers
Tous log.
confondus
2003
2004
Avant 1940
465
481
Avant 1940
252
4 491
9,8
1940 - 1959
513
544
1940 - 1959
55
559
3,2
4,1
1960 - 1974
503
514
1960 - 1974
91
2 216
1975 - 1984
5,5
6,9
1975 - 1984
469
479
1975 - 1984
132
1 913
1985 - 1994
3,0
**
1985 - 1994
**
**
1985 - 1994
**
**
**
**
1995 ou après
**
**
1995 ou après
**
**
5,2
5,8
478
496
544
9 383
1995 ou après
Toutes années
Toutes années
Vacants Total
Total
** Données non publiées
Rapport sur le marché locatif  Enquête d’octobre 2004
8
Tableau 9 : Taux d'inoccupation (%) des appartements selon la fourchette de
loyers
Fourchette
de loyers ($)
Tous log.
confondus
2003
2004
Moins de 300
6,3
7,0
De 300 à 349
7,5
De 350 à 399
Fourchette
de loyers ($)
Tous log.
confondus
Fourchette
de loyers ($)
2003
2004
Moins de 350
7,0
6,5
6,1
De 350 à 399
10,1
10,1
5,7
De 400 à 449
De 400 à 449
5,9
7,6
De 450 à 499
4,4
500 et plus
Tous loyers
Tous log.
confondus
2003
2004
Moins de 500
6,2
5,6
5,7
De 500 à 549
3,6
6,3
5,9
7,6
De 550 à 599
3,6
5,2
De 450 à 499
4,4
3,8
De 600 à 649
6,5
5,7
3,8
De 500 à 549
3,6
6,3
De 650 à 699
**
12,5
3,8
6,4
550 et plus
4,0
6,4
700 et plus
4,1
6,7
5,3
5,8
Tous loyers
5,3
5,8
Tous loyers
5,3
5,8
** Données non publiées
Tableau 10 : Taux d'inoccupation et loyers moyens des appartements
chauffés et non chauffés
Tous log.
confondus
2003
2004
Studios
Une
chambre
Deux
chambres
Trois
chambres et +
2003
2004
2003
2004
2003
2004
2003
2004
Taux d'inoccupation (%)
RMR de Saint John
5,2
5,8
6,2
6,2
6,0
7,6
4,2
5,2
6,5
4,5
Chauffage non inclus
5,6
6,1
13,1
11,6
6,9
7,1
4,1
6,6
6,3
2,3
Chauffage inclus
4,9
5,6
3,8
4,3
5,3
7,9
4,4
4,2
6,6
6,1
Loyers moyens ($)
RMR de Saint John
478
496
373
366
423
432
504
520
537
556
Chauffage non inclus
441
447
373
355
399
387
455
461
488
511
Chauffage inclus
502
532
373
369
438
465
540
569
568
589
** Données non publiées
Rapport sur les logements locatifs est publié une fois l’an pour le marché de Saint John. Il est vendu 40 $, taxes en sus. Pour en savoir davantage, communiquez
avec Michèle Clark du Centre d’affaires de l’Atlantique au (902) 426-4708. NO de commande NBRF1.
This report is also available in English. Contact Michèle Clark at the Atlantic Business Centre at (902) 426-4708.
© 2004 Société canadienne d'hypothèques et de logement. Tous droits réservés. La reproduction, le stockage dans un système de recherche documentaire ou
la transmission d'un extrait quelconque de cette publication, par quelque procédé que ce soit, tant électronique que mécanique, par photocopie,
©enregistrement
2003 Canada Mortgage
andmoyen,
Housingsont
Corporation.
Mortgage and
Housingécrite
Corporation.
Withoutcanadienne
limiting
publication et
arede
based
on various
ou autre
interdits sans l'autorisation
préalable
de la Société
d'hypothèques
logement.
Sanssources
que nebelieved
soit
Alllimitée
rights reserved.
No portion
of this
publication
the generality
of theunforegoing.
nocette
portion
of this sans l'autorisation
reliable. butpréalable
their accuracy
guaranteed.The
la généralité
de ce qui
précède,
il est may
de plus interdit
de traduire
extrait de
publication
écritecannot
de la be
Société
becanadienne
reproduced.d'hypothèques
stored in a retrieval
or Les renseignements,
publicationanalyses
may be translated
from
English into
information.
analysessur
anddes
opinions
shalljugées
not be taken
et desystem
logement.
et opinions
contenus
dansanycette publication
sont fondés
sources
transmitted
in any
or by anyne
means.
language
without the
prior written et
permission
of ni ses
as representations
which Canada
Mortgage and
fiables, mais
leurform
exactitude
peut mechanical.
être garantie, et niother
la Société
canadienne
d'hypothèques
de logement
employés n'enfor
assument
la responsabilité.
Canada Mortgage and Housing Corporation. The
information. analyses and opinions contained in this
Housing Corporation or any of its employees shall
incur responsibilities.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising