LE TAUX D’INOCCUPATION CONTINUE DE de rmr

LE  TAUX D’INOCCUPATION CONTINUE DE de rmr
Société canadienne d’hypothèques et de logement
rmr de windsor
LE TAUX D’INOCCUPATION CONTINUE DE
CROÎTRE EN 2002 DANS LA RMR DE WINDSOR
Pour la deuxième année d’affilée, le
choix d’appartements s’est élargi pour
les locataires de la région
métropolitaine de recensement (RMR)
de Windsor. Le taux d’inoccupation a
augmenté d’un point de pourcentage
entier pour atteindre 3,9 % en octobre
2002, alors qu’il se chiffrait à 2,9 % à
pareille date en 2001. En raison de
l’attrait que représentent les taux
hypothécaires bas et les frais de
possession peu élevés, comparables au
coût d’un loyer, certains locataires ont
décidé de sortir du marché locatif. Par
conséquent, le nombre de logements
locatifs vacants a progressé : il est passé
de 435 à 600 d’une année à l’autre.
L’affaiblissement de la demande de
logements locatifs est principalement
attribuable à l’attrait de l’accession à la
propriété (comme en témoignent l’essor
de la construction résidentielle et
l’activité intense sur le marché de la
revente), plutôt qu’à une économie
défavorable. Le nombre d’emplois dans le
groupe des 15 à 24 ans, qui compte la
plus forte proportion de locataires,
demeure inférieur au niveau d’il y a deux
ans, mais il s’est toutefois stabilisé. La
migration d’entrée a été très forte dans la
région de Windsor-Essex.
Les taux hypothécaires n’ont pas crû
selon les prévisions, en 2002. Comme ils
sont demeurés bas, les personnes qui
hésitaient entre le marché locatif et le
marché de la propriété ont été plus
nombreuses à opter pour ce dernier.
Du côté de l’offre, il n’y a eu que
42 achèvements d’appartements locatifs
L e t a u x d 'in o c c u p a t i o n d e s a p p a r t e m e n t s c r o î t e n 2 0 0 2
Enquête annuelle
Octobre 2002
S O
M
M
A
I R
E
1 Le taux d’inoccupation continue de
croître dans la RMR de Windsor
2
Sommaire et prévisions
3 L’assouplissement du marché
ralentit les hausses de loyer
4 Taux d’inoccupation au Canada
5 Taux d’inoccupation des
appartements selon la zone et le
nombre de chambres
5 Nombre d’appartements vacants et
nombre total dans l’univers, selon la
zone et le nombre de chambres
5 Taux d’inoccupation des appart.
selon l’année d’achèvement
5 Nombre d’appartements vacants
selon l’année d’achèvement
6 Taux d’inoccupation des appart.
selon la taille de l’immeuble
6 Taux d’inoccupation des appart.
selon la hauteur de l’immeuble
6 Nombre d’appartements vacants
selon l’année d’achèvement
6 Nombre total d’appartements
d’initiative privée dans l’univers selon
la taille de l’immeuble
%
5
7 Loyer des appartements selon la
zone et le nombre de chambres
4
7 Stock de logements locatifs aidés
et nombre de logements aidés vacants
3
2
7 Nombre de maisons en rangée
vacantes selon la zone
1
8
0
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003P*
Source: SCHL
Margot Stevenson
SCHL, Analyse de marché - Bureau de London
Tél : (519) 873-2407 Téléc. : (519) 438-5266
mstevens@cmhc-schl.gc.ca * www.schl.ca
Méthode d’enquête
Suite à la page 2
en 2002. La University of Windsor a
également achevé la construction d’une
résidence de 300 lits. Néanmoins,
l’univers des logements locatifs situés
dans des immeubles d’appartements
d’au moins trois logements a
légèrement fléchi cette année, pour se
situer à 15 211, comparativement à
15 256 en octobre 2001.
Le taux d’inoccupation a
crû dans toutes les
zones de la ville de
Windsor
Dans les quatre zones de la ville de
Windsor, le nombre de logements
vacants a augmenté en un an. La
zone 2 (centre-est) a affiché la plus
forte progression du taux
d’inoccupation d’une année à l’autre :
celui-ci est passé de 2,6 % à 5,5 %.
Cette zone est contiguë au centre-ville
et près du casino de Windsor. En 2001,
il n’y avait qu’une seule autre zone de
la RMR où le loyer moyen des
logements de deux chambres était plus
élevé que dans la zone 2. Pour cette
raison, de nombreux locataires
habitant dans la zone 2 ont profité du
bas niveau des taux pour accéder à la
propriété en 2002, ce qui a porté le
taux d’inoccupation des logements de
deux chambres à 7,3 %, alors qu’il se
chiffrait à seulement 2,7 % en octobre
2001. Par conséquent, les loyers n’ont
crû que de 1,7 %, en 2002, dans cette
catégorie.
La zone 1 (centre) est celle où le taux
d’inoccupation est demeuré le plus
stable d’une année à l’autre, passant de
4,0 % à 4,2 %. Elle englobe le centreville et le périmètre du nouveau siège
social de la société Chrysler. La
demande de logements de une
chambre s’est amplifiée parce que les
travailleurs du centre-ville cherchaient
à se loger près de leur lieu de travail.
De toutes les zones de la ville, la
zone 4 (ouest), qui comprend la
University of Windsor et le St. Clair College,
est celle qui a affiché le plus faible taux
d’inoccupation en 2002 (3,1 %), en
raison de la demande provenant des
étudiants. C’est également la zone où le
SOMMAIRE ET PRÉVISIONS
À Windsor, le taux d’inoccupation des appartements d’initiative privée a monté pour
se fixer à 3,9 % en octobre 2002, alors qu’il se situait à 2,9 % un an plus tôt.
En 2003, les taux d’intérêt devraient augmenter et la migration d’entrée devrait
demeurer forte dans la région, ce qui entraînera une légère baisse du taux
d’inoccupation, qui devrait s’établir à 3,5 % en octobre 2003.
À Windsor, le loyer moyen des appartements de deux chambres a atteint 769 $ en
octobre 2002, en hausse de 4,2 % par rapport au loyer moyen d’octobre 2001. Cette
progression est légèrement supérieure à celle du taux légal d’augmentation des
loyers en Ontario en 2002 (3,9 %), mais elle fait suite à une augmentation négligeable
de 0,3 % en 2001. Selon les prévisions, le loyer moyen des appartements de deux
chambres devrait croître de 3 % en 2003 pour se fixer à 792 $.
La proportion de logements vacants a également augmenté dans le segment des
logements locatifs aidés, où elle est passée de 1,5 % en 2001 à 2,4 % en 2002.
L’économie de Windsor se porte bien en 2002 vu que le nombre de personnes en
emploi a crû de 2,5 % sur un an, et qu’il devrait croître de 3,5 % en 2003.
loyer moyen des logements de une
chambre et de deux chambres est le
plus bas, étant donné que les locataires
sont des ménages à faible revenu.
Dans la zone 5, en périphérie de la
ville, le taux d’inoccupation a fléchi de
0,1 % d’une année à l’autre, pour se
fixer à 1,4 % en octobre 2002. Cette
variation est négligeable, car, vu la
petite taille de l’univers, l’ajout d’un
seul autre logement vacant aurait
ramené le taux d’inoccupation à 1,5 %.
Le taux d’inoccupation a augmenté,
malgré le solde migratoire positif, dans
la région de Windsor-Essex. Comme
l’accession à la propriété est abordable
dans cette région, où le prix moyen du
Service inter-agences (prix S.I.A. moyen)
des habitations se situe à 148 000 $ et
où les loyers des logements de deux
chambres sont les plus élevés de tout le
sud de l’Ontario, la majorité des
arrivants ont décidé d’acheter un
logement.
La catégorie des logements achevés
après 1985 est celle qui compte la plus
forte proportion de logements vacants.
Le taux d’inoccupation le plus élevé
dans cette catégorie est celui des
logements de deux chambres situés dans
la zone 2 (centre-est). Les loyers exigés
pour ces grands logements plus récents
sont comparables au montant des
mensualités hypothécaires.
Hausse du taux d’inoccupation des
logements aidés
L’enquête de la SCHL indique qu’il y a eu augmentation du nombre de
logements vacants dans le stock de logements subventionnés par le
gouvernement à Windsor. Dans ce segment non officiel du marché
locatif, le taux d’inoccupation global des appartements et des maisons
en rangée s’est accru pour atteindre 2,4 % en octobre 2002, contre
1,5 % en octobre 2001, ce qui correspond à 176 logements vacants
sur un univers de 7 376. Dans la catégorie des studios aidés, il n’y avait
que trois logements vacants au moment de l’enquête. Du côté des
logements de une chambre et de deux chambres, les taux
d’inoccupation étaient respectivement de 2,9 % et de 1,4 %.
2 RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
Puisqu’il n’y a eu que 42 nouveaux
appartements locatifs neufs sur le marché
en 2002, c’est la demande qui continue
de soutenir le marché locatif dans la RMR
de Windsor. La croissance de l’emploi
chez les 15 à 24 ans a été négative pour
la deuxième année consécutive, ce qui a
entraîné un affaiblissement de la demande
de logements locatifs. Puisque ces jeunes
adultes n’avaient pas les moyens de
quitter le domicile parental, il y a eu
ralentissement du rythme de formation
des ménages. Le Recensement de 2001
confirme cette tendance des jeunes
adultes à rester plus longtemps chez leurs
parents. Il révèle qu’à Windsor 43,4 % des
jeunes adultes de 20 à 29 ans habitaient
avec leurs parents, ce qui se compare à
36,1 % à London.
Tandis que le nombre d’emplois a fléchi
chez les jeunes adultes dans la région de
Windsor, il a monté en flèche (8,6 %)
dans le segment des 25 à 44 ans, ce qui
représente un ajout de 5 800 emplois à
plein temps de septembre 2001 à
septembre 2002. Cette amélioration,
conjuguée à une hausse des revenus
découlant du règlement de contrats
lucratifs, a permis à davantage de
ménages locataires d’accéder à la
propriété au cours des 12 derniers mois.
Les marchés résidentiels du neuf et de la
revente ont été très actifs à Windsor en
$
Le loyer moyendeslogements de
deux chambres croîtra de 3%en
2003
850
800
750
RMRde Windsor
700
650
600
550
500
1996
1997
Source : SCHL
1998
1999
2000
2001
2002
2003P
L'em p loi poursuivra sa
croissance saine en 2003
Personnes en emploi (en milliers)
La croissance de l’emploi
et les faibles taux
hypothécaires favorisent
l’accession à la propriété
180
170
R M R d e W indsor
160
150
140
130
120
110
100
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002P
2003P
Source : Enquête sur le marché du travail, prévisions de la SCHL
2002. Le nombre d’habitations
vendues par l’intermédiaire de la
chambre immobilière du comté de
Windsor Essex a augmenté de 6,8 %
au cours des 10 premiers mois de
l’année. Au 31 décembre 2002, le prix
de vente des logements existants
devrait s’être majoré de 7,6 %, en
moyenne.
Pour la troisième fois seulement dans
l’histoire de la RMR de Windsor, il
devrait se construire 1 700 maisons
individuelles en 2002, et ce record
devrait être atteint de nouveau en
2003.
Comme de nombreux locataires ont
accédé à la propriété et davantage de
travailleurs ont migré dans la région,
le marché locatif de Windsor a été
très dynamique en 2002. Le prix S.I.A.
moyen des logements n’étant que de
148 000 $, certains arrivants ont opté
pour l’achat d’un logement, tandis que
d’autres ont choisi de louer l’un des
nombreux logements récemment
libérés. En fait, malgré l’accroissement
du taux d’inoccupation global,
l’amélioration de l’économie et la
croissance des revenus ont plutôt
entraîné une hausse des loyers.
Le loyer des appartements de deux
chambres a monté de 31 $, ou 4,2 %,
pour s’établir à 769 $ en octobre
2002. Cette hausse supérieure au
taux légal d’augmentation des loyers
en Ontario (3,9 %) fait suite à une
augmentation de 2 $, en 2001. Du
côté des logements de une chambre,
la progression des loyers s’est
maintenue, à 3,2 %.
L’enquête de 2002 révèle que
seulement neuf logements ont été
ajoutés à l’univers des maisons en
rangée locatives dans la RMR de
Windsor cette année. Toutefois, en
raison de la petite taille de l’univers,
cet ajout a fait passer le taux
d’inoccupation des maisons en
rangée de 1,9 % à 3,6 % d’une
année à l’autre dans la RMR. Par
ailleurs, l’univers compte quatre
coopératives d’habitation dont le
financement hypothécaire est
indexé par le gouvernement fédéral
et dont les logements représentent
44 % de l’offre. L’univers s’est étiolé
à la suite de la conversion de
certains de ces logements locatifs
en logements de propriétairesoccupants.
Remerciements
L’Enquête sur les logements locatifs
n’aurait pu être effectuée sans la
collaboration des propriétairesbailleurs et des gestionnaires
immobiliers de l’ensemble du pays.
Nous les remercions grandement de
leurs efforts et de nous avoir aidés à
obtenir rapidement des
renseignements précis. Nous
espérons sincèrement que les
résultats de cette étude seront utiles
pour ces clients et pour l’ensemble
du secteur de l’habitation.
RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
3
Le taux d’inoccupation au Canada monte à 1,7 %
Survol national
En octobre 2002, le taux
d’inoccupation global des
appartements dans les
28 régions métropolitaines de
recensement (RMR) du Canada
a progressé, pour atteindre
1,7 %, alors qu’il s’établissait à
1,1 % un an plus tôt. Il s’agit de
la première hausse du taux
d’inoccupation depuis 1992.
De nombreux facteurs ont
contribué à l’augmentation des
taux d’inoccupation au cours
de la dernière année. Le plus
important de ces facteurs est la
faiblesse des taux
hypothécaires, qui a fait
diminuer les frais relatifs à la
possession d’une habitation.
Cela a encouragé bien des gens
à passer du statut de locataire à
celui de propriétaire,
entraînant de ce fait
l’accroissement des taux
d’inoccupation dans nombre de
régions métropolitaines.
Dix-sept des vingt-huit régions
métropolitaines du Canada ont
des taux d’inoccupation
supérieurs à ceux de l’an
dernier. Les taux les plus élevés
ont été enregistrés à Saint John
(N.-B.), à Sudbury, à
Chicoutimi-Jonquière et à
Thunder Bay, alors que les plus
bas ont été relevés dans les
villes de Québec, de Gatineau,
de Montréal et de Kingston.
Immeubles d'initiative privée comptant au moins 3 appartements locatifs
2002 Région métropolitaine
Rang de recensement (RMR)
Taux d'inoccupation (%)
2002
Logements
2001
2002
Univers
inoccupés
1
Québec
0,8
0,3
75,743
258
2
Gatineau
0,6
0,5
19,100
99
3
Montréal
0,6
0,7
464,552
3 352
4
Kingston
1,5
0,9
11,349
99
5
Winnipeg
1,4
1,2
53,375
616
6
Vancouver
1,0
1,4
106,476
1 501
7
Victoria
0,5
1,5
23 793
354
8
Hamilton
1,3
1,6
42 022
665
9
Edmonton
0,9
1,7
65 122
1 090
10
Sherbrooke
2,3
1,8
24 587
442
11
Regina
2,1
1,9
11 420
222
11
Ottawa
0,8
1,9
60 096
1 162
13
Abbotsford
2,4
2,0
3 968
79
13
London
1,6
2,0
38 904
765
15
AR de Charlottetown*
1,8
2,2
3 721
81
16
Kitchener
0,9
2,3
26 235
612
16
Oshawa
1,3
2,3
11 168
260
18
St. Catharines-Niagara
1,9
2,4
16 193
387
19
Toronto
0,9
2,5
301 801
7 611
20
Halifax
2,8
2,7
36 502
989
20
St. John's
2,5
2,7
3 688
100
22
Calgary
1,2
2,9
43 167
1 233
23
Trois-Rivières
4,7
3,0
16 286
483
24
Saskatoon
2,9
3,7
15 547
576
25
WINDSOR
2,9
3,9
15 211
600
26
Thunder Bay
5,8
4,7
5 441
258
27
Chicoutimi-Jonquière
4,4
4,9
8 463
415
28
Greater Sudbury
5,7
5,1
11 000
565
29
Saint John
5,6
6,3
9 678
615
Canada (1)
1,1
1,7
1 520 887
25 408
(1) Moyenne pondérée des régions métropolitaines visées par l'enquête. Abbotsford et Kingston n'étaient pas des RMR en 2001.
*Agglomération de recensement (AR)
Rapport sur les maisons de retraite de l’Ontario 2002
Vous voulez en savoir davantage sur le marché dynamique des maisons de
retraite privées de l’Ontario? Le Rapport sur les maisons de retraite de
2002 couvre l’ensemble de l’Ontario. On y présente les résultats par
marché, dont les taux d’inoccupation et les tarifs quotidiens par catégorie
de chambres, les taux d’attraction, les nouvelles maisons de retraite, le taux
d’inoccupation des chambres privées selon la fourchette de prix et la
ventilation des prix. Commandez dès aujourd’hui votre exemplaire du
rapport, en appelant au 1 800 493-0059.
4 RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
Tableau 1 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation par zone : immeubles d'initiative privée de 3 logements et plus (%)
RMR de Windsor
Sous-marché
Tous log. confondus
locatif
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Zone 1 - Centre
4,0
4,2
6,0
8,1
4,7
3,6
2,5
4,5
**
**
Zone 2 - Centre Est
2,6
5,5
**
**
2,5
3,1
2,7
7,3
**
**
Zone 3 - Q. excentrique Est
2,6
4,3
2,3
2,5
2,3
3,4
3,2
5,9
**
**
Zone 4 - Ouest
2,1
3,1
4,1
1,8
1,6
2,9
2,0
2,8
**
**
Zones 1-4 Ville de Windsor
3,0
4,1
4,1
5,0
3,0
3,3
2,6
5,0
5,9
4,7
Zone 5 - Reste de la RMR
1,5
1,4
**
**
1,9
2,1
1,3
0,7
**
**
RMR de Windsor
2,9
3,9
4,0
5,0
2,9
3,2
2,4
4,6
5,3
4,7
Tableau 2 : stock d'appartements et nombre d'appartements inoccupés
Univers des immeubles d'initiative privée de 3 appartements et plus, et nombre d'appartements inoccupés
RMR de Windsor
Sous-marché
Tous log. confondus
locatif
Log. inocc.
Studios
Univers Log. inocc.
1 chambre
Univers Log. inocc.
2 chambres
Univers Log. inocc.
3 chambres et +
Univers Log. inocc.
Univers
Zone 1 - Centre
215
5 144
31
385
99
2 775
84
1 869
**
**
Zone 2 - Centre Est
113
2 063
**
**
29
907
72
989
**
**
Zone 3 - Q. excentrique Est
151
3 550
8
328
54
1 587
88
1 485
**
**
Zone 4 - Ouest
106
3 419
3
184
57
1 982
33
1 162
**
**
Zones 1-4 Ville de Windsor
585
14 176
49
975
239
7 251
277
5 505
21
444
15
1 035
**
**
10
754
4
542
**
**
600
15 211
49
986
248
7 705
280
6 047
22
473
Zone 5 - Reste de la RMR
RMR de Windsor
Tableau3:tauxd'inoccupationdesappartements
Tauxd'inoccupation (%) selon l'âge de l'immeuble, le nombredechambres et le sous-marché
RMRdeWindsor
Sous-marché
Tous log. confondus
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
locatif
Avant 1986 1986et après Avant 1986 1986et après Avant 1986 1986et après Avant 1986 1986et après Avant 1986 1986et après
Zone 1 - Centre
4,2
4,2
8,1
A.A.U.
3,5
10,0
4,6
3,1
1,2
0,0
Zone 2 - Centre Est
4,9
21,4
8,1
A.A.U.
3,1
A.A.U.
6,1
21,4
6,2
A.A.U.
Zone 3 - Q. excentrique Est
4,4
1,6
2,5
A.A.U.
3,6
0,0
6,2
2,8
0,7
0,0
Zone 4 - Ouest
2,6
9,3
1,2
20,0
2,9
0,0
1,9
7,7
6,6
39,2
Zone 5 - Reste de la RMR
1,7
0,0
0,0
A.A.U.
2,2
0,0
0,9
0,0
4,7
A.A.U.
RMRde Windsor
3,8
5,7
4,9
20,0
3,2
2,6
4,5
5,6
3,2
17,1
** Information non publiée pour raison de confidentialité et d’exactitude des résultats de l’enquête.
A.A.U. Aucun appartement de ce type dans l’univers
RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
5
Tableau 4 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation selon la taille de l'immeuble (%)
RMR de Windsor
Tous log. confondus
Nbre de log. locatifs
dans l'immeuble
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2000
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
De 3 à 5 logements
4,1
5,2
7,5
**
**
6,6
7,2
4,9
8,1
**
3,6
De 6 à 19 logements
1,7
3,0
4,5
2,5
9,9
3,3
4,0
1,9
3,7
**
**
De 20 à 49 logements
1,4
2,4
3,2
2,7
5,4
2,9
3,4
1,5
2,4
**
**
De 50 à 99 logements
0,7
1,6
2,6
7,7
1,6
1,1
1,8
1,3
3,7
9,1
4,5
100 logements et +
2,6
3,0
3,3
**
**
2,9
1,7
2,7
5,9
**
**
Toutes tailles confondues
1,9
2,9
3,9
4,0
5,0
2,9
3,2
2,4
4,6
5,3
4,7
Tableau 5 : taux d'inoccupation des appartements
Taux d'inoccupation selon la hauteur de l'immeuble (%)
RMR de Windsor
Tous log. confondus
Hauteur de
l'immeuble
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
2000
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
De 1 à 4 étages
3,1
4,1
5,5
4,9
6,4
4,1
4,5
3,7
6,4
8,2
6,8
De 5 à 9 étages
10 étages et plus
0,4
1,3
1,6
1,3
0,0
1,5
1,8
1,2
1,2
**
**
0,7
1,5
2,9
**
**
1,8
2,1
1,0
4,2
**
**
1,9
2,9
3,9
4,0
5,0
2,9
3,2
2,4
4,6
5,3
4,7
Toutes catégories
confondues
Tableau 6 : stock d'appartements et nombre d'appartements inoccupés
Univers et nombre d'appartements inoccupés selon l'âge de l'immeuble
RMR de Windsor
Date d'achèvement
Tous log. confondus
Log. inocc.
Studios
Univers Log. inocc.
1 chambre
Univers Log. inocc.
2 chambres
Univers Log. inocc.
3 chambres et +
Univers Log. inocc.
Univers
Avant 1960
231
3 620
40
499
103
1 783
87
1 229
2
109
1960-1975
150
5 310
7
437
90
2 906
46
1 692
7
274
1976-1985
1986 et après
165
54
5 336
945
1
1
43
6
51
5
2 817
199
109
39
2 434
691
4
8
42
49
Total
600
15 211
49
986
248
7 705
280
6 047
22
473
Tableau 7 : stock d'appartements et nombre d'appartements inoccupés
Univers et nombre d'appartements inoccupés selon la taille de l'immeuble
RMR de Windsor
Nbre de log. locatifs
dans l'immeuble
Tous log. confondus
Log. inocc.
Studios
Univers Log. inocc.
1 chambre
Univers Log. inocc.
2 chambres
Univers Log. inocc.
3 chambres et +
Univers Log. inocc.
Univers
De 3 à 5 logements
148
1 981
**
**
46
633
93
1 145
5
128
De 6 à 19 logements
150
3 366
18
181
74
1 859
47
1 265
**
**
De 20 à 49 logements
128
3 996
19
350
75
2 204
33
1 400
**
**
De 50 à 99 logements
100 logements et +
73
2 817
2
128
26
1 496
41
1 124
3
68
100
3 051
**
**
26
1 512
65
1 112
**
**
Toutes tailles confondues
600
15 211
49
986
248
7 705
280
6 047
22
473
** Information non publiée pour raison de confidentialité et d’exactitude des résultats de l’enquête.
6 RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
Tableau 9: loyers des appartements
Loyers moyens selon le nombre de chambres et le sous-marché ($)
RMR de Windsor
Sous-marché
Studios
1 chambre
2 chambres
3 chambres et +
locatif
2001
2002
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Zone 1 - Centre
432
429
611
626
729
767
**
**
**
**
604
629
749
762
**
**
Zone 3 - Q. excentrique Est
510
527
659
676
763
782
**
**
Zone 4 - Ouest
472
500
593
618
722
759
**
**
Zones 1-4 Ville de Windsor
465
481
616
636
739
769
887
912
**
**
652
668
729
772
**
**
466
481
618
638
738
769
883
906
Zone 2 - Centre Est
Zone 5 - Reste de la RMR
RMR de Windsor
Tableau 10 : Stock de logements aidés et nombre de logements inoccupés
Offre d'appartements et de maisons en rangée aidés et nombre de logements inoccupés
selon le sous-marché et le nombre de chambres - RMR de Windsor
Sous-marché
Tous log. confondus
Studios
1 chambre
Univers
Log. inocc.
73
2 383
0
196
68
1 747
4
313
1
127
9
484
1
23
6
291
1
74
1
96
Zone 3 - Q. excentrique Est
50
2 522
0
39
1
780
10
781
39
923
Zone 4 - Ouest
43
1 549
2
115
30
669
7
265
4
500
175
6 938
3
373
105
3 487
22
1 433
45
1 646
1
438
0
0
0
114
1
159
0
165
- Total
176
7 376
3
373
105
3 601
23
1 592
45
1 810
- App.
- Maisons en rangée
123
53
5 307
2 069
2
231
1
142
102
3
3 499
102
14
9
1 214
378
5
40
364
1 447
Zone 1 - Centre
Zone 2 - Centre Est
Zones 1-4 Ville de Windsor
Zone 5 - Reste de la RMR
RMR de Windsor
Univers Log. inocc.
3 chambres et +
Log. inocc.
locatif
Univers Log. inocc.
2 chambres
Univers Log. inocc.
Univers
Tableau11 :Nombredemaisonsenrangéeinoccupéesetoffre
Taux d'inoccupation (%) et parc locatif selon le sous-marché et le nombre de chambres
RMR de Windsor
Sous-marché
Tous log. conf.
locatif
2001
2002
2001
2002
2001
2002
Log. inocc.
Zone 1 - Centre
**
**
**
**
**
**
Zone 2 - Centre Est
**
**
**
**
**
Zone 3 - Q. excentrique Est
**
**
**
**
Zone 4 - Ouest
1,9
**
0,0
Zones 1-4 Ville de Windsor
1,6
4,3
Zone 5 - Reste de la RMR
**
1,9
**
3,6
RMR de Windsor
2 chambres
3 chambres et +
Tous log. conf.
2 chambres
3 chambres et +
Univers Log. inocc.
Univers Log. inocc.
Univers
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
**
1,7
4,3
**
**
**
**
8
187
**
**
**
**
**
**
**
**
**
0,6
**
2,0
**
20
475
**
**
12
269
**
1,1
0,0
2,1
**
2,4
**
**
**
20
**
563
0
4
39
207
**
12
**
311
** Information non publiée pour raison de confidentialité et d’exactitude des résultats de l’enquête.
RMR de Windsor - Rapport sur les logements locatifs, 2002
7
DÉFINITION DES ZONES
LIMITES DES ZONES
Zone
1*
Nom de la zone Nord
Centre
Est
Rivière Detroit Pierre, Moy Parkwood
Sud
Ouest
Rail du C.P., boul. Ypres
Conrail
2*
Centre Est
Rivière Detroit Buckingham, Raymo, Norman, ChryslerRail du C.P., ch. Tecumseh Zone 1
3*
Quartier excentrique Est
Rivière Detroit Limite de la ville
Limite de la ville
Zone 2
4*
Ouest
Conrail
Limite de la ville
Zone 3
5 **
Avenue Howard
Reste de la RMR Inclut : Amherstburg, Essex, LaSalle, Lakeshore, St. Clair Beach/
Sandwich South/Tecumseh
* Zone de la ville de Windsor.
** Depuis la fusion municipale, la zone 5 englobe Amherstburg.
Méthode d’enquête de la SCHL
Chaque année, au cours des deux premières semaines d’octobre, la Société canadienne d’hypothèques et de logement réalise
son Enquête sur les logements locatifs pour déterminer de manière objective le nombre de logements inoccupés et les
loyers demandés dans les immeubles locatifs. L’enquête est effectuée par téléphone ou sur place, et l’information sur les loyers
est obtenue des propriétaires, des gestionnaires ou des concierges. Tous les centres urbains de plus de 10 000 habitants au
Canada sont recensés. Pour être inclus dans l’univers de l’enquête, les immeubles neufs doivent être sur le marché depuis au
moins trois mois, c’est-à-dire achevés, au plus tard, en juin de l’année de l’enquête. Bien que le présent rapport porte
principalement sur les immeubles d’initiative privée comptant trois appartements ou plus offerts en location, l’enquête de la
SCHL examine aussi les ensembles d’habitations en rangée d’initiative privée et les ensembles de logements aidés, sans but
lucratif et coopératifs.
Définitions utilisées pour l’enquête
Logements vacants : Pour être considéré
vacant, le logement doit être à la fois
inoccupé et prêt à être loué immédiatement.
Loyer : Il s’agit du montant mensuel que paie
le locataire pour son logement. Les mesures
d’incitation, comme un mois de location
gratuite, ne sont pas réparties sur les douze
mois du bail. Les données sur les loyers ne
comprennent pas les frais additionnels
exigés pour le stationnement. Le loyer
mensuel indiqué peut comprendre divers
services publics et commodités, comme le
chauffage, l’électricité, l’eau chaude, la
câblodistribution et les installations de
buanderie. Pour le calcul de la moyenne
pondérée des loyers figurant dans la
présente publication, aucun ajustement n’a
été apporté au loyer en fonction des
services publics fournis.
Immeuble d’appartements locatifs : Tout
immeuble comprenant trois appartements
© 2002. Société canadienne d’hypothèques et de
logement. Tous droits réservés. La reproductio n, le
stockage dans un système de recherche documentaire
ou la transmission d’un extrait quelconque de cette
publicatio n, par quelque procédé que ce soit, tant
électronique que mécanique, par photocopie,
Also available in English
locatifs ou plus. Les logements occupés par le
propriétaire ne comptent pas. Par
conséquent, sont exclus de l’enquête tous les
triplex dont un logement est occupé par le
propriétaire (puisqu’il ne reste que deux
logements locatifs dans l’immeuble). Tout
quadruplex dont le propriétaire occupe un
logement est considéré comme un immeuble
de trois logements.
Ensemble locatif de maisons en rangée :
Tout bâtiment comprenant trois habitations à
louer ou plus, avec entrée privée.
Logements en copropriété : Les ensembles d’appartements et de maisons en rangée
enregistrés en copropriété sont inclus dans
l’univers locatif lorsque les logements sont
loués ou offerts en location. Pour obtenir des
éclaircissements sur les ensembles dont
certains logements sont occupés par des
propriétaires et d’autres par des locataires,
veuillez communiquer avec le bureau de la
SCHL le plus proche de chez vous.
enregistrement ou autre moyen, sont interdits sans
l’autorisation préalable écrite de la Société canadie nne
d’hypothèques et de lo gement. Sans que ne soit limitée
la généralité de ce qui précède, il est de plus interdit de
traduire un extrait de cette publicatio n sans
l’autorisation préalable écrite de la Société canadie nne
Fiabilité
L’ampleur de l’Enquête sur les logements
locatifs garantit la fiabilité des résultats
présentés selon le nombre de chambres et
selon la taille, la hauteur et la date
d’achèvement des immeubles, et ce, pour les
dix zones de recensement qui constituent la
région métropolitaine de recensement (RMR)
de London.
En 2002, les taux d’inoccupation des
appartements d’initiative privée ont été
établis d’après les données recueillies sur
32 102 appartements, c’est-à-dire 82,5 % de
l’univers de 38 904 logements situés dans des
immeubles de trois appartements locatifs et
plus. L’échantillon de maisons en rangée
d’initiative privée compte 3 358 logements
tirés d’un univers de 3 536. Enfin, l’enquête a
porté sur la presque totalité des
8 204 maisons en rangée et appartements
aidés, sans but lucratif et coopératifs.
d’hypothèques et de lo gement. Les renseignements,
analyses et opinio ns contenus dans cette publicatio n
sont fondés sur des sources jugées fiables, mais leur
exactitude ne peut être garantie, et ni la Société
canadienne d’hypothèques et de lo gement ni ses
employés n’en assument la responsabilité.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising