Précieux Innovateur Créatif Ge Créatif Stimulant Efficace Complet Nouve Culture canadienne Tourné ve

Précieux Innovateur Créatif Ge Créatif Stimulant Efficace Complet Nouve Culture canadienne Tourné ve
RAPPORT ANNUEL
2001-2002
Précieux Canadien Innovateur Créatif Ge
Créatif Stimulant Efficace Complet Nouve
Distinctif Culture canadienne Tourné ve
Excellence Innovateur Efficace Canadien
Complet Pertinent Gens Créatif Stimulan
Sports Efficace Culture Complet Efficace
Stimulant Créatif Pertinent Canadien Inn
Renouvelé Excellence Pertinent Gens Co
Complet Pertinent Nouvelles Précieux
Arts Tourné vers les gens Excellence
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
2001-2002 en bref
Au cours de l’exercice écoulé,
CBC/Radio-Canada a continué
d’être la référence pour
l’excellence en programmation
au pays, mais elle a su aussi
faire preuve d’innovation et
prendre des risques pour offrir
un service d’une meilleure
valeur aux Canadiens. Il y a
deux ans, nous avions établi une
nouvelle orientation stratégique
et entrepris des changements
dans toutes les composantes
médias pour mieux permettre à
CBC/Radio-Canada d’établir des
liens entre les Canadiens en leur
proposant une programmation
canadienne distinctive, de
haute qualité et digne de
confiance. Cette année, nous
avons fait des progrès et nous
sommes parvenus à des
résultats impressionnants.
LE LIEN ENTRE
LES CANADIENS
UN SERVICE
TYPIQUEMENT CANADIEN
CBC/Radio-Canada offre aux Canadiens
un reflet de leur pays en intégrant diverses
perspectives régionales et culturelles dans
leur vie quotidienne, en français et en anglais,
à la Télévision, à la Radio et dans Internet.
CBC/Radio-Canada renseigne, éclaire et divertit
les Canadiens avec une programmation unique
et marquante, faite par eux et pour eux sur des
thèmes typiquement canadiens.
• La Télévision anglaise de Radio-Canada a
terminé son exercice de transformation qui
visait à améliorer son caractère distinctif et
à renforcer sa présence régionale ainsi que
le reflet des régions. Les chiffres d’auditoire
prouvent que la Télévision anglaise de
Radio-Canada a réussi à renouer avec les
Canadiens : près des deux tiers regardent sa
programmation chaque semaine, et ses parts
d’auditoire sont de 9,4 % aux heures de
grande écoute et de 7,6 % sur l’ensemble
de la journée.
• En renouvelant sa programmation, la
Télévision française de Radio-Canada a
renforcé son rôle comme soutien essentiel
de la culture francophone dans l’ensemble
du pays. Le réseau a obtenu des parts
d’auditoire de presque 20 % aux heures
de grande écoute et de plus de 14 %
sur l’ensemble de la journée chez les
francophones.
• Un meilleur reflet des diverses régions du
Canada est un objectif majeur pour nos
services de Télévision et de Radio. Plus de
50 % de la programmation canadienne
dans toutes nos grilles reflétait les régions
et environ 2 000 heures de programmation
étaient produites chaque semaine dans
les régions.
• Nos quatre réseaux de Radio ont été le
premier choix d’écoute pour un nombre
croissant de Canadiens. La Radio française
de Radio-Canada a obtenu sa plus haute
part de marché depuis 1984. La Radio
anglaise de Radio-Canada a affiché sa plus
forte part de marché en dix ans. Chacune a
obtenu 10 % des auditeurs radio dans son
marché respectif.
• Nos sites Web cbc.ca et radio-canada.ca
ont continué d’être les préférés au Canada
parmi les sites de nouvelles et d’information.
Chaque mois, cbc.ca a accueilli en moyenne
961 000 visiteurs et radio-canada.ca
792 000 visiteurs.
• Près de 90 % de la programmation aux heures
de grande écoute de nos réseaux français et
anglais de Télévision était canadienne. Les
grilles du RDI et de CBC Newsworld étaient
canadiennes à plus de 95 %.
• La série monumentale Le Canada :
Une histoire populaire / Canada: A People’s
History a attiré 15 millions de téléspectateurs
canadiens, soit près de la moitié de la
population du pays.
• La série dramatique Le Dernier chapitre /
The Last Chapter a obtenu un auditoire de
près de 5 millions de téléspectateurs pour son
premier épisode.
• Random Passage, une série dramatique
historique en quatre épisodes, dont l’action
se déroule à Terre-Neuve au XIXe siècle, a attiré
en moyenne plus de 1 million de téléspectateurs
par épisode. La Télévision française de
Radio-Canada diffusera la version française,
Cap Random, en 2002-2003.
• À la Télévision anglaise de Radio-Canada,
la minisérie Trudeau a été vue par près de
2 millions de Canadiens. Cette production
sera présentée à la Télévision française de
Radio-Canada en 2002-2003.
• Un nombre record de Canadiens ont eu recours
aux divers services de CBC/Radio-Canada pour
suivre les performances de leurs athlètes aux
Jeux olympiques d’hiver de Salt Lake City. Plus
de 6 millions d’entre eux ont regardé l’équipe
féminine de hockey gagner la médaille d’or,
environ 8,7 millions ont suivi la finale du
hockey masculin et 10,5 millions, la remise des
médailles d’or à l’équipe masculine – une cote
d’écoute remarquable.
• Tous nos services continuent d’être bien
accueillis par la critique. Nos réseaux de
Télévision ont reçu plus de 300 prix, dont
41 Gémeaux et 39 Gemini. Nos réseaux de
Radio ont obtenu plus d’une centaine de prix
nationaux et internationaux.
• Tirant le meilleur parti de partenariats et
d’alliances stratégiques pour réaliser ses
objectifs de programmation, CBC/Radio-Canada
a lancé trois services spécialisés : ARTV
(premier service de langue française au Canada
entièrement consacré à la programmation
artistique et culturelle), The Documentary
Channel et Country Canada.
CBC/Radio-Canada est l’organisme de presse
le plus important et le plus respecté du pays.
Elle offre des points de vue canadiens uniques
sur les événements qui se produisent au
Canada et dans le monde. Nos équipes
d’information formées de 800 spécialistes
affectés dans tous les coins du pays et à
l’étranger produisent des reportages en
français et en anglais pour la Radio, la
Télévision et les Nouveaux Médias.
• Le 11 septembre, nous avons réagi
rapidement pour présenter aux Canadiens
les nouvelles les plus récentes et les analyses
les plus à jour. Environ 16 millions de
Canadiens ont alors suivi les événements
en français et en anglais sur nos services
de Télévision, et 4 millions sur nos services
de Radio.
• La Télévision anglaise de Radio-Canada a
ajouté à sa grille de nouvelles émissions
dynamiques de nouvelles et d’actualités,
notamment CBC News: Disclosure et
CBC News: Sunday, et elle a élargi sa
couverture des nouvelles régionales.
• La Télévision française de Radio-Canada a
lancé 5 sur 5, un magazine hebdomadaire
novateur, et a prolongé L’Heure du Midi
pour y inclure davantage de nouvelles
régionales. Les quatre stations régionales
dans l’Ouest du pays ont prolongé leur
émission d'information de début de soirée,
de façon à accorder une plus grande part
aux affaires publiques.
• CBC Newsworld a produit plus de 1 500
émissions et éléments d’émission en direct,
et sa portée s’est établie en moyenne à
6,2 millions de téléspectateurs par semaine.
Le RDI venait en tête des chaînes d’information de langue française, sa part d’auditoire
étant passée de 1,9 à 3,2 %. Les deux
services ont accru leurs moyens de collecte
de l’information dans les régions.
• Nous avons inauguré notre nouveau
Centre de l’information à Montréal. Ce
centre, à la fine pointe de la technologie
numérique, a permis de mettre en commun
les ressources de collecte et de production
de l’information de la Télévision française
de Radio-Canada et du RDI.
CBC/Radio-Canada demeure résolue à offrir
une programmation typiquement canadienne
et de qualité supérieure aux Canadiens.
La stratégie que nous avons adoptée pour
y arriver est incomparable !
Table des matières
2001-2002 en bref . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i
Message de la présidente du Conseil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
Message du président-directeur général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Priorités de CBC/Radio-Canada pour 2001-2002
et les années subséquentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Points saillants financiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
CBC/Radio-Canada : des façons originales de servir
les Canadiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Les défis de l’environnement médiatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Miser sur nos réussites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Des émissions percutantes et typiquement canadiennes . . . . . . . . . . 20
Les nouvelles et les actualités . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
Les arts et le divertissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Les enfants et les jeunes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34
Les sports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Le lien entre les Canadiens . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
Prix . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Renforcer l’équipe de CBC/Radio-Canada . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46
La responsabilité envers le public . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
Conseil d’administration 2001-2002 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Discussion et analyse de la direction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Les adresses principales de CBC/Radio-Canada . . . . . . . . . . . . . . . . 68
Stations de base de CBC/Radio-Canada et stations affiliées . . . . . . . . I
Total des stations et réémetteurs de CBC/Radio-Canada,
réseaux de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . III
Comité supérieur de direction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IV
Rapport annuel de CBC/Radio-Canada pour l’exercice financier se
terminant le 31 mars 2002, conformément aux dispositions de la
Loi sur la radiodiffusion de 1991, partie III, article 71.
Table des matières
UNE SOURCE DE CONFIANCE
POUR LES CANADIENS
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Message de la présidente du Conseil
Message de la présidente du Conseil
Je suis très honorée que l’on m’ait confié la présidence du Conseil d’administration de
CBC/Radio-Canada. C’est un honneur, car je crois profondément au rôle vital que la
radiodiffusion publique peut jouer pour resserrer les liens entre les régions tout en
protégeant la souveraineté de notre culture nationale contre l’envahissement de nos
ondes par des intérêts étrangers.
Depuis plus de 65 ans, CBC/Radio-Canada imprime un rythme à notre quotidien,
nous informant, nous divertissant et nous aidant à traverser les longs mois d’hiver.
Elle est aussi des nôtres aux heures de célébration et de recueillement, compagne des
triomphes et des tragédies, peut-être encore plus d’ailleurs aux heures sombres qui
façonnent les nations.
L’année qui vient de s’achever a été marquée par la tragédie. Le 11 septembre 2001,
nous sommes demeurés sans voix, comme pétrifiés, n’osant croire ce que nos postes
de radio et nos téléviseurs nous transmettaient à la maison, dans la rue et au travail.
La confusion était à son comble et la souffrance, palpable.
Dans les heures sombres qui ont suivi, comme des millions de mes concitoyens, j’ai
voulu savoir quelles allaient être les répercussions de cette tragédie internationale pour
le Canada. Quels seraient les effets sur nos politiques d’immigration et sur les contrôles
aux frontières ? Quelle était la réaction du premier ministre ? Qu’en pensaient les
experts et nos journalistes ? Et peut-être plus important encore, comment la guerre
déclarée au terrorisme était-elle conciliable avec nos valeurs collectives ?
Les réponses à ces questions, les Canadiens les ont cherchées en nombre record à la
Radio, à la Télévision et dans les Nouveaux Médias de CBC/Radio-Canada, en français
comme en anglais. Au cœur de la crise, tout le pays a pris conscience de l’importance
de posséder une voix indépendante, celle du radiodiffuseur public national.
Je suis immensément fière du travail accompli par les journalistes et les techniciens de
la Société au plus profond de ce chaos. Ils nous ont informés rapidement sans jamais
négliger de vérifier l’exactitude de leur information. Voilà le propre d’un radiodiffuseur
public : avoir la souplesse nécessaire pour traiter des événements hors de l’ordinaire
lorsqu’ils surviennent, les situer dans leur contexte pour son auditoire et rendre ainsi
un service public précieux.
Il arrive aussi que ces événements extraordinaires soient joyeux; pensons au match de
hockey décisif des Jeux olympiques d’hiver. Ce dimanche-là, à la suite de la conquête
de l’or par l’équipe féminine du Canada quelques jours plus tôt, tous les yeux sont
tournés vers l’équipe masculine, qui remporte l’or à son tour. Les cotes d’écoute
obtenues pour ce match ont fracassé tous les records d’auditoire jamais enregistrés
par la radiodiffusion canadienne depuis l’avènement de l’audimètre.
Ainsi, la radiodiffusion publique de qualité rapproche voisins, parents et amis.
C’est pourquoi, en ma qualité de présidente du Conseil, je considère comme une
priorité de favoriser le reflet régional, car il aide les Canadiens à mieux se comprendre
et à découvrir les liens qui les unissent. Originaire de l’Ontario, j’habite maintenant
l’Ouest du pays et je veux découvrir la complexité et la diversité des idées et des gens
qui m’entourent. Je crois fermement que c’est en montrant et en faisant partager aux
Canadiens ce qui les définit comme peuple que la Société pourra consolider son rôle à
court et à long terme.
2
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Fidèle à cette volonté d’accroître le reflet régional au sein de notre programmation, j’ai
commencé à rencontrer de manière informelle des représentants de tous les courants de la
société pour savoir ce qu’ils pensent de nos émissions et de nos services, et solliciter leur
appui, car je sais que CBC/Radio-Canada doit se rapprocher de ses auditoires et les élargir.
J’ai aussi commencé à rencontrer les membres de notre dévoué personnel qui, jour
après jour, accomplissent leur travail sans ménager leurs efforts, car eux aussi croient
passionnément à la radiodiffusion publique.
À titre de présidente, je dois m’assurer que le Conseil d’administration s’acquitte de son
devoir qui consiste à superviser les orientations prises par la direction de la Société. J’ai été
fortement impressionnée par le dévouement et l’engagement des membres du Conseil. En
mars 2002, ils ont approuvé de nouvelles lignes directrices en matière de gouvernance qui
ont rendu leurs responsabilités et obligations conformes aux standards internationaux.
Encourager la production d’émissions transculturelles est une autre de mes priorités. Le
Conseil d’administration a d’ailleurs voté un budget de 10 millions de dollars pour soutenir
ce volet de la programmation. Au cours des dernières années, la Société a produit et mis
en ondes des émissions novatrices mariant les intérêts, les sensibilités et le savoir-faire
de ses services anglais et français de radiotélévision. Ces projets, telles les mini-séries
Le Canada : Une histoire populaire / Canada: A People’s History, Le Dernier chapitre /
The Last Chapter et Trudeau, traduisent ce qui nous unit et favorisent une meilleure
compréhension entre Canadiens. C’est dans l’ordre des choses, voire une étape logique
de l’évolution d’un organisme doté d’une vocation unique comme CBC/Radio-Canada de
consacrer des sommes importantes à la programmation transculturelle.
J’insiste ici sur le caractère unique de CBC/Radio-Canada. Personne d’autre au pays ne
produit d’émissions d’un aussi fort calibre, dans les deux langues officielles et en huit
langues autochtones, offrant une telle rigueur journalistique, une telle créativité et une telle
maîtrise technique, sur une gamme de plus en plus grande de plates-formes. Son réseau de
transmission, qui couvre le deuxième pays du globe en superficie et qui est le plus grand et
le plus évolué sur le plan technologique, sert à éduquer, informer et divertir l’ensemble des
Canadiens.
Puisque les ondes ne connaissent pas de frontières, il est primordial pour le Canada de
raffermir la souveraineté de CBC/Radio-Canada comme voix du peuple, au service des
valeurs, des idées et du talent canadiens. Ailleurs dans le monde, nombre de pays sont
convaincus de la nécessité de maintenir un système de radiodiffusion publique comme
dernier rempart contre l’envahissement culturel américain. Ils soutiennent leur radiodiffuseur
public, car ils reconnaissent son rôle dans la pérennité de leurs valeurs et de leur culture.
Je suis fière que le Canada en fasse autant.
Je m’estime donc très chanceuse de participer à la destinée d’une institution qui fait preuve
d’autant de dynamisme, de créativité et d’innovation, et c’est avec plaisir que je serai au
service du Conseil d’administration, du personnel de la Société et du public canadien au
cours des cinq prochaines années.
Carole Taylor, O.C.
Présidente du Conseil d’administration
CANADIEN
3
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Message du président-directeur général
Message du président-directeur général
Une année de progrès et de renouveau
L’exercice 2001-2002 s’est déroulé sous le signe du progrès et du renouveau pour
CBC/Radio-Canada. Nous pouvons être fiers de tout ce que nous avons accompli pour
mener à bien la transformation radicale de notre programmation et de nos méthodes
d’exploitation et de gestion entreprise il y a moins de deux ans.
Au moment où elle s’apprête à célébrer 50 ans de production télévisuelle originale pour
les Canadiens, CBC/Radio-Canada n’a jamais joué un rôle aussi important à titre de
radiodiffuseur public national. L’heure est à la mondialisation et à la multiplication des
plateformes médiatiques, et de nouveaux services de radio, de télévision, de transmission
par satellite et Internet émergent chaque jour. Constamment exposés à des images, à
des sons et à des choix médiatiques étrangers, les Canadiens ont besoin de perspectives
et de choix canadiens. CBC/Radio-Canada s’en charge !
Ainsi, le 11 septembre, nous avons suspendu notre programmation habituelle afin d’offrir
à notre auditoire une information immédiate pour l’aider à comprendre la gravité de
la situation. Tout le pays a vu les journalistes et les techniciens de CBC/Radio-Canada
donner le meilleur d’eux-mêmes pour nous offrir un service extraordinaire. En ce jour
mémorable, 16 millions de Canadiens ont suivi les événements à nos réseaux de
Télévision français et anglais, et 4 millions à nos réseaux radiophoniques français et
anglais. CBC/Radio-Canada a rarement joué un rôle plus proéminent.
Les changements que nous avons apportés depuis un an nous ont grandement
rapprochés de notre objectif global, qui consiste à clairement positionner
CBC/Radio-Canada comme la source d’émissions canadiennes distinctives de
grande qualité, inégalées dans l’univers de la radiodiffusion.
… ponctuée de changements dans
la programmation …
CBC/Radio-Canada mène dans toutes ses composantes médias des initiatives de
changement qui visent à accroître son caractère distinctif dans le nouvel environnement
concurrentiel. Nous renforçons la présence et la représentation régionales de toutes
nos composantes. Nous mettons en valeur de nouveaux talents, de nouvelles voix et de
nouveaux visages. Nous maintenons notre leadership dans le domaine journalistique
par de nouvelles émissions d’affaires publiques et d’information. Nous continuons de
créer un environnement télévisuel fiable, instructif et divertissant pour les enfants.
Nous prenons des risques, nous relevons des défis et nous créons un contenu canadien
innovateur tout en préservant l’équilibre de la programmation.
4
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
… qui donnent des résultats …
Notre stratégie de changement porte ses fruits. Les Canadiens montrent qu’ils
apprécient la qualité et le caractère distinctif des émissions de CBC/Radio-Canada.
Plus de quatre Canadiens sur cinq se disent satisfaits ou très satisfaits des émissions
offertes par nos services de Radio et de Télévision. Quatre Canadiens sur cinq croient
que nous présentons des émissions différentes de celles des autres chaînes de radio
et de télévision.
Évaluation de notre succès –
Tous les services
Taux de satisfaction générale
86 %
Le taux d’utilisation de nos services confirme ces opinions. À l’automne 2001,
Radio One a obtenu ses plus hautes cotes d’écoute des 10 dernières années, et la
Première Chaîne a enregistré ses meilleurs résultats depuis 1984. La part de
l’auditoire de la Télévision anglaise a augmenté pour la deuxième année de suite,
ce qui est remarquable compte tenu de la prolifération des chaînes spécialisées.
La Télévision française continue, pour sa part, d’attirer 20 % de tous les téléspectateurs
francophones aux heures de grande écoute. Pendant qu’Internet a connu une
croissance d’environ 20 % pour la dernière année, le nombre de visiteurs des sites
Web cbc.ca et radio-canada.ca a augmenté de 40 %.
Le nombre de Canadiens qui ont utilisé les diverses plateformes de CBC/Radio-Canada
pour suivre les prestations de nos talentueux athlètes aux Jeux olympiques de
Salt Lake City, en février 2002, a atteint un record. Pas moins de 8,7 millions de
personnes ont suivi en entier le dernier match de hockey masculin et 10,5 millions
de téléspectateurs ont regardé la remise des médailles.
Services essentiels
95 %
Distinctifs
80 %
Crédibles
93 %
Complets
92 %
On a demandé aux Canadiens âgés de 18 ans et plus
d’évaluer CBC/Radio-Canada en fonction de cinq
indicateurs de rendement.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
Faisant la preuve une fois de plus que les Canadiens sont intéressés par des émissions
canadiennes originales et de grande qualité, la Télévision de CBC/Radio-Canada a
rejoint 15 millions de téléspectateurs avec la série Le Canada : Une histoire populaire /
Canada: A People’s History. Trudeau, la dramatique de quatre heures sur l’un des
premiers ministres les plus remarquables et les plus controversés du Canada, a attiré
une moyenne de 1,9 million de téléspectateurs à la Télévision anglaise. La série
Trudeau sera présentée à la Télévision française en 2002-2003. Le Dernier chapitre /
The Last Chapter, une dramatique de six heures sur la guerre que se livrent les
motards en Ontario et au Québec, a attiré, sur les réseaux français et anglais, près
d’un million de téléspectateurs pour chaque épisode. Random Passage, une série
relatant les débuts de Terre-Neuve, a maintenu un auditoire moyen de 1,2 million de
Canadiens; la version française, Cap Random, sera présentée à la Télévision française
en 2002-2003. Music Hall, une fable sur l’argent, la gloire et la créativité, a attiré
1,5 million de téléspectateurs francophones.
Voilà de la grande télévision publique !
DISTINCTIF
5
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
et de changements dans nos méthodes
d’exploitation et de gestion …
Afin de renforcer la capacité de CBC/Radio-Canada d’offrir des émissions canadiennes
distinctives de grande qualité, nos efforts de transformation se sont accompagnés
d’importants changements dans nos méthodes d’exploitation et de gestion.
Ces changements ont été effectués en fonction de six grandes priorités qui sont
décrites en détail dans la section Priorités du rapport annuel :
• Exploiter le plein potentiel de nos actifs pour accroître la valeur de la programmation.
• Présenter une programmation distinctive de grande qualité.
• Faire la preuve qu’un financement adéquat jumelé à une efficacité accrue permet
d’accroître la valeur de CBC/Radio-Canada pour les Canadiens.
• Assurer la viabilité de nos grilles canadiennes.
• Créer des alliances et des partenariats judicieux afin d’accroître la valeur de
CBC/Radio-Canada pour les Canadiens.
• Faire en sorte que CBC/Radio-Canada fonctionne davantage comme
un conglomérat intégré.
… qui vont bon train.
CBC/Radio-Canada a reçu au mois de mai 2001 une preuve évidente de confiance à
l’égard de la transformation en cours avec l’annonce par le gouvernement du Canada
de l’octroi de 60 millions de dollars d’argent neuf pour le présent exercice. Nous
sommes très heureux d’avoir appris par la suite que le gouvernement a renouvelé ce
financement pour le prochain exercice. Ces fonds seront investis dans la programmation
afin de mieux desservir les Canadiens.
Il reste encore beaucoup à faire.
En mars 2002, la présidente du Conseil et moi-même nous sommes présentés devant
les membres du Comité permanent du patrimoine canadien, qui est chargé d’étudier la
situation du système canadien de radiodiffusion. Nous y avons livré un message clair.
• Le rôle charnière de CBC/Radio-Canada dans le système canadien de radiodiffusion
doit être confirmé, et nous devons disposer des outils et de la marge de manœuvre
nécessaires pour remplir notre mandat et desservir adéquatement le système canadien
de radiodiffusion et la population canadienne.
• Les politiques et les instruments de financement doivent être réévalués afin
d’offrir un meilleur soutien aux diffuseurs véritablement soucieux de produire des
émissions canadiennes.
• La pratique actuelle qui consiste à approuver le budget de CBC/Radio-Canada pour
une année à la fois doit céder la place à une formule pluriannuelle garantissant à la
Société une plus grande certitude financière et une plus grande marge de manœuvre.
Cela paraît évident quand on sait qu’il faut environ trois ans pour qu’un concept
d’émission de télévision se matérialise en ondes.
Au cours du prochain exercice, CBC/Radio-Canada poursuivra ses efforts de
transformation en misant sur ses compétences fondamentales afin de montrer aux
Canadiens qu’ils en ont indiscutablement pour leur argent.
6
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Sur une note personnelle
Pour ma part, je crois que l’un des points forts du dernier exercice fut la nomination de
Mme Carole Taylor au poste de présidente du Conseil d’administration en juillet 2001.
Mme Taylor possède 20 ans d’expérience en radiodiffusion et une solide compréhension
des deux secteurs, le public et le privé. J’appuie sans conteste Mme Taylor, qui est
convaincue que CBC/Radio-Canada doit être maintenue et renforcée afin de préserver
la souveraineté culturelle du Canada.
Je remercie personnellement le Conseil d’administration, dont les membres n’ont cessé
de fournir un soutien et une orientation stratégique inestimables à la Société dans sa
démarche de changement.
Nous déplorons la perte de distingués collaborateurs au cours de la dernière année –
Peter Gzowski, Ernie Coombs, Maman Fonfon, Frank Shuster et Harry Brown.
Durant leur longue carrière, ces personnes ont contribué à définir l’originalité de
CBC/Radio-Canada et elles ont fait partie de nos vies. Nous les regretterons.
Grand merci à toute l’équipe
de CBC/Radio-Canada
CBC/Radio-Canada ne serait pas une grande institution sans l’apport dynamique des
gens qui travaillent en ondes et dans l’ombre.
Je transmets mes plus sincères remerciements et mes félicitations à notre
personnel talentueux et créatif. Votre recherche de l’excellence et votre dévouement
pour la radiodiffusion publique sous-tendent toutes nos réalisations et les changements
excitants que nous effectuons. Ensemble nous sommes en train de transformer
CBC/Radio-Canada en un excellent radiodiffuseur public national dont bénéficieront
tous les Canadiens et qui servira de modèle à l’industrie mondiale.
À titre de président-directeur général de CBC/Radio-Canada, je me fais souvent
demander où en sera le radiodiffuseur national du Canada dans cinq ans. La meilleure
réponse que je puisse donner à cette question tient en une phrase : il sera canadien et
encore plus distinctif.
Robert Rabinovitch
Président-directeur général
INNOVATEUR
7
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Priorités de CBC/Radio-Canada pour
2001-2002 et les années subséquentes
Priorités de CBC/Radio-Canada pour
2001-2002 et les années subséquentes
En tant que radiodiffuseur public national,
CBC/Radio-Canada doit offrir aux
Canadiens des émissions distinctives de
grande qualité grâce à une technologie de
pointe et elle doit le faire d’une manière
responsable sur le plan financier. L’objectif
de la Société est d’accroître sa capacité de
se démarquer en tant que radiodiffuseur
de service public distinctif et de convier
les Canadiens à partager une expérience
unique. Étant donné les ressources limitées
dont elle dispose et la concurrence qui se
fait de plus en plus vive, la Société a établi
les priorités suivantes pour atteindre cet
objectif fondamental.
Au cours de l’exercice, l’analyse de
notre parc automobile nous a permis
de constater que nous pourrions faire
des économies substantielles chaque
année en réduisant la taille du parc et
en adoptant des plans précis d’achat,
de vente et d’entretien des véhicules
et d’échange entre les établissements
de la Société.
1) Exploiter le plein
potentiel de nos actifs
pour accroître la valeur
de la programmation.
Nous sommes en train d’effectuer des
changements dans toutes les composantes
médias afin de renforcer notre caractère
distinctif dans le nouveau contexte
concurrentiel. Nous renforçons, dans
toutes les composantes médias, la
présence et la représentation régionales;
nous mettons en valeur de nouveaux
talents, de nouvelles voix et de nouveaux
visages; nous préservons notre leadership
dans le domaine journalistique; nous
créons un environnement télévisuel fiable,
instructif et divertissant pour les enfants;
nous assumons des risques et relevons
des défis pour créer un contenu canadien
novateur tout en maintenant une
programmation équilibrée.
Exploiter le plein potentiel de nos actifs
et les gérer efficacement constituent
deux éléments clés de notre stratégie qui
vise à créer de la valeur et à générer des
recettes qui pourront être réinvesties dans
la programmation.
La Division immobilière, que nous avons
créée l’an dernier pour gérer les biens
immobiliers de la Société et générer des
recettes supplémentaires en vendant ou
louant des locaux non utilisés, a conclu
des ententes pour les centres de
radiodiffusion de Toronto et de Regina
qui dégageront six millions de dollars
par an. Des ententes qui pourraient
être avantageuses dans quatre autres
établissements sont à l’étude.
Nous avons examiné l’an dernier
la possibilité de vendre nos actifs de
transmission et de distribution afin
d’en tirer des fonds à investir dans les
émissions. Or, comme le fléchissement
de l’économie a éloigné les acheteurs
potentiels, nous avons créé la division
Transmission pour gérer nos actifs
et dégager des recettes additionnelles.
1
2
4
5
6
8
3
2) Présenter une
programmation
distinctive de
grande qualité.
Dans le cadre de la transformation
de la Télévision anglaise, la chaîne
principale et CBC Newsworld se sont
dotés en septembre 2001 d’une
nouvelle identité visuelle. De plus, les
émissions thématiques en soirée avec
présentateur et la nouvelle grille offrant
des émissions canadiennes de grande
qualité s’inscrivent dans notre volonté
de positionner la Télévision anglaise
comme un véritable radiodiffuseur public.
À l’automne 2001, la Société a inauguré
le Centre de l’information à Montréal. Ce
nouveau centre entièrement numérique
abrite les ressources chargées de la
collecte et de la production des nouvelles
1. Carole MacNeil, Evan Solomon, CBC News: Sunday, Télé anglaise, CBC Newsworld;
2. Monique Giroux, Les refrains d’abord, Première Chaîne; 3. David Suzuki, The Nature of Things,
Télé anglaise; 4. Patrick Goyette, Macha Grenon, Denis Bernard, Mon meilleur ennemi,
Télé française; 5. Janet Kidder, Chris William Martin, Tom Stone, Télé anglaise; 6. Michael Enright,
The Sunday Edition, Radio One.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
pour la Télévision française et le RDI.
Cette initiative a eu pour effet d’accroître
l’efficacité et d’optimiser le déploiement
des ressources journalistiques pour
offrir une couverture plus complète de
l’information et des analyses plus
poussées.
Le 11 septembre, la programmation
normale et les publicités ont été
suspendues pendant plusieurs jours afin
de transmettre sans interruption à notre
auditoire les informations les plus
récentes pour lui permettre de se rendre
compte de la gravité de la situation.
L’importance d’avoir des journalistes
canadiens en studio et sur les lieux des
événements pour nous aider à comprendre
ce qui se passe est devenue manifeste
l’automne dernier : en temps de crise, les
Canadiens souhaitent avoir un point de
vue canadien.
Radio One annoncera bientôt un plan
de revitalisation de sa programmation
de jour en semaine et du samedi de
même que de sa mise en ondes et de
sa promotion. Radio One continuera
de présenter aux Canadiens des thèmes
canadiens, un reflet des réalités
régionales et d’excellentes émissions
d’information et artistiques ainsi qu’une
très bonne couverture de la scène
politique. Pour demeurer indispensable
et conserver sa pertinence, Radio One
doit suivre l’évolution de son auditoire.
Elle doit être plus souple, présenter une
programmation rassembleuse et offrir
plus d’interaction avec les auditeurs. Nous
nous attendons à ce que ces innovations
attirent un plus vaste auditoire.
À l’automne 2001 la Radio française
a atteint un sommet au chapitre de
l’écoute. Elle a en effet obtenu ses
meilleurs résultats BBM depuis 1984,
notamment par sa couverture des
événements du 11 septembre et par sa
série d’émissions sur René Lévesque.
Notons également que l’expansion
proposée du réseau d’émetteurs de la
Chaîne culturelle à l’automne 2001
deviendra bientôt réalité, grâce à l’octroi
de 19 nouvelles fréquences par le CRTC.
C’est donc dire que d’ici 2003, un plus
grand nombre de Canadiens pourront
avoir accès à la Chaîne culturelle et
ce, dans toutes les capitales provinciales
du pays. La Radio française est
particulièrement fière de ce grand projet,
qui va permettre de compléter un réseau
axé sur la musique et lui donner une
envergure pan-canadienne.
Nous avons réaménagé notre site Web
cbc.ca pour permettre aux visiteurs d’y
trouver plus rapidement le contenu qui
les intéresse et des renseignements sur
les émissions. Le site cbc.ca est l’un des
sites canadiens les plus fréquentés. Il
enregistre chaque mois près de 50 millions
de pages vues et presque un million de
visiteurs uniques.
Nous réévaluons notre rôle à l’échelle
internationale, la distribution de nos
émissions et services et les moyens de
tirer profit au maximum de notre présence
sur la scène internationale. Nous avons
réorganisé notre service sur ondes courtes,
Radio Canada International; en fusionnant
ses services de soutien et de distribution
avec ceux de la Société, nous avons pu
réaliser des économies assez substantielles
pour reprendre la diffusion des bulletins
de nouvelles le week-end et présenter
plus d’émissions en langues étrangères.
3) Faire la preuve
qu'un financement
adéquat jumelé à une
efficacité accrue permet
d’accroître la valeur de
CBC/Radio-Canada pour
les Canadiens.
Nous sommes déterminés à améliorer
la productivité interne et à générer de
nouvelles recettes. Cette stratégie ne sera
toutefois pas suffisante pour compenser
la hausse des coûts de production des
émissions. Pour que le Canada préserve
son identité nationale et sa souveraineté
culturelle dans l’actuel contexte de
mondialisation, CBC/Radio-Canada doit
bénéficier d’un soutien accru comprenant :
• un accès stable et équitable au
Fonds canadien de télévision (FCT);
• le remaniement des politiques
publiques en faveur d’une télévision
authentiquement canadienne;
• l’accès au spectre nécessaire pour
étendre la portée de nos services
radiophoniques;
• la modification de la Loi sur la
radiodiffusion pour rétablir la place
qui revient à CBC/Radio-Canada dans
le système de radiodiffusion et lui
donner la marge de manœuvre
nécessaire lui permettant d’exploiter
le plein potentiel de ses actifs pour
réinvestir dans la programmation et
créer des alliances et des partenariats.
4) Assurer la viabilité de
nos grilles canadiennes.
La capacité de CBC/Radio-Canada de
remplir son mandat qui l’oblige à produire
des émissions canadiennes distinctives et
de grande qualité est étroitement liée à
sa capacité d’obtenir le financement
public adéquat, puisque c’est encore
sa principale source de revenus.
Pour maintenir et améliorer ses grilles
canadiennes, CBC/Radio-Canada doit
bénéficier d’un meilleur accès au
Fonds canadien de télévision (FCT).
Nous estimons que les ressources du FCT
devraient être accordées le plus largement
et le plus efficacement possible pour
la production d’émissions canadiennes
distinctives de haut calibre et que les
radiodiffuseurs du secteur privé et du
secteur public devraient avoir un accès
équitable à cette source de financement.
Nous sommes également d’avis que
les politiques publiques mises en place
pour appuyer une télévision canadienne
distinctive doivent être remaniées afin
de permettre aux radiodiffuseurs
véritablement soucieux de produire
des émissions canadiennes d’avoir plus
facilement accès aux fonds publics.
• un financement efficace et prévisible
échelonné sur plusieurs années;
EFFICACE
9
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
De plus, pour que nous puissions remplir
notre mandat d’étendre nos services
radiophoniques français et anglais, le CRTC
et le gouvernement doivent adopter des
mesures qui nous permettront de planifier
en fonction de l’utilisation des fréquences
FM disponibles et d’y avoir accès.
les nouvelles régionales en exerçant un
contrôle rédactionnel indépendant, et
Cogeco produira au moins 100 heures
d’émissions locales par année et
demeurera titulaire de la licence. Les
téléspectateurs bénéficieront ainsi d’une
plus grande diversité de points de vue
et d’informations.
5) Créer des alliances
et des partenariats
judicieux afin
d’accroître la valeur
de CBC/Radio-Canada
pour les Canadiens.
En février 2002, nous avons retransmis
les Jeux olympiques d’hiver de
Salt Lake City non seulement sur nos
propres réseaux, mais aussi sur les réseaux
TSN et RDS. Ce partenariat inédit, qui
proposait aux Canadiens un plus grand
choix de reportages, a fait l’objet de
commentaires très favorables.
Nous élargissons notre auditoire, nous
optimisons nos investissements, nous
atténuons les risques et nous créons de
nouvelles sources de revenus par des
partenariats et des alliances stratégiques.
En janvier 2002, nous avons lancé un
service gratuit de distribution de
manchettes du jour et dernières nouvelles
de l’heure en anglais et en français à
l’intention des petites et moyennes
entreprises pour rediffusion sur leur
propre site Web, élargissant par le fait
même nos services aux Canadiens.
Ce service s’ajoute à la distribution
en partenariat de nos nouvelles sur
la plupart des grands portails, tels
Yahoo et MSN.
Nous sommes fiers des trois nouveaux
services de télévision spécialisés
que nous avons lancés en partenariat
en septembre 2001 : ARTV avec,
entre autres, Télé-Québec et BCE;
The Documentary Channel, avec l’Office
national du film, Corus et des producteurs
indépendants; et Country Canada,
en partenariat avec Corus. En matière
de programmation, ces trois chaînes
s’inspirent largement des points forts
de CBC/Radio-Canada, et ont reçu un
accueil favorable.
Pour la première fois, nous avons
également conclu une entente de
partenariat importante avec un groupe
de la presse écrite, Le Groupe Gesca/
La Presse, pour la production du nouveau
guide de radio-télévision Voilà !,
distribué dans 650 000 foyers du Québec.
Radio-Canada a aussi signé une
entente avec Cogeco Radio-Télévision inc.
relativement aux stations de télévision
affiliées de Trois-Rivières, Sherbrooke et
Chicoutimi/Jonquière. La Société produira
10
En août 2001, Les disques
SRC/CBC Records et Dittybase Inc. ont
annoncé un nouveau partenariat destiné
à faciliter la gestion des droits de licences
sur la musique enregistrée par Les
disques SRC/CBC Records, pour utilisation
dans les émissions de télévision, les films
et les nouveaux médias.
6) Faire en sorte que
CBC/Radio-Canada
fonctionne davantage
comme un
conglomérat intégré.
Nous allons maximiser les synergies entre
les composantes médias, renforcer la
promotion croisée entre les composantes,
encourager les projets entre les
composantes, présenter une image de
marque uniforme à l'échelle de la Société,
élaborer un système cohérent de gestion
du contenu et nous assurer que les
décisions technologiques sont prises en
fonction des orientations et des priorités
de la programmation.
Le 11 septembre et les jours suivants,
les équipes des services de nouvelles
de la Radio, de la Télévision et des
Nouveaux Médias ont travaillé ensemble
comme jamais auparavant pour présenter
aux Canadiens une information
immédiate. Aucun autre réseau ne peut
compter sur une équipe de journalistes
aussi chevronnés, travaillant dans
les deux langues, à la Radio et à la
Télévision, ce qui limite les coûts et
renforce la portée de notre couverture
journalistique.
Dans le cadre de notre stratégie de gestion
du contenu, nous élaborons un plan pour
la gestion et l’utilisation du riche fonds
d’archives de la Société afin de maximiser
la valeur de cet actif. Signalons, parmi les
grands projets nationaux, un meilleur
processus de gestion des droits, la gestion
du contenu des Nouveaux Médias et
l’élaboration de nouveaux contenus.
Cette année, le service local des
nouvelles et des actualités de Radio One
à Toronto a amorçé son déménagement
au sein du Centre de radiodiffusion, lui
permettant ainsi de s’intégrer davantage
aux Nouvelles nationales Radio. À
Winnipeg, les services des nouvelles
de la Radio et de la Télévision ont été
intégrés. Ces deux initiatives ont permis
d’accroître l’efficacité, de dégager
d’importantes économies et d’élargir
la couverture médiatique. À Vancouver,
de jeunes créateurs d’émissions
expérimentent et combinent les points
forts de divers médias pour présenter à
leurs auditoires des services innovateurs.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Points saillants financiers
POINTS SAILLANTS FINANCIERS
REVENUS ET FINANCEMENT D'EXPLOITATION DE CBC/RADIO-CANADA
(millions de $)
131
147
Amortissement du fonds
d’immobilisations reporté
(item n’ayant pas d’impact
sur les fonds courants)
133
123
Services spécialisés
83
60
319
350
60
1 204
Chaînes principales
780
794
2001 - 2002
2000 - 2001
Publicité et ventes d’émissions
Amortissement du fonds d’immobilisations reporté
Financement additionnel
CBC Newsworld, RDI, Galaxie et RCI
Crédit parlementaire d’exploitation
Divers
Au cours de l’année 2001-2002, le gouvernement fédéral a accordé à CBC/Radio-Canada, de façon
ponctuelle, un financement additionnel de 60 millions de dollars qui a servi à des fins de développement
de nouvelles initiatives de programmation.
CBC/Radio-Canada a connu, durant l’année 2001-2002, une baisse de ses revenus publicitaires due en
grande partie à la fragmentation continue des marchés, à l’accroissement de la concurrence et aux
répercussions des événements du 11 septembre sur les marchés.
Points saillants financiers
1 242
DÉPENSES D’EXPLOITATION POUR 2001-2002 – 1 496,1 millions de $
(millions de $)
78,6
Télévision anglaise 559,6 $ (37,4 %)
120,7
Télévision française 318,1 $ (21,3 %)
Radio anglaise 168,0 $ (11,2 %)
130,8
559,6
15,4
Radio française 104,9 $ (7 %)
Administration nationale 15,4 $ (1 %)
104,9
Amortissement des immobilisations 130,8 $ (8,7 %)
Services spécialisés et RCI 120,7 $ (8,1 %)
168,0
Distribution et affiliées 78,6 $ (5,3 %)
318,1
* Excluant le recouvrement d’impôt sur les
bénéfices et des grandes sociétés.
EXCELLENCE
11
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
CBC/Radio-Canada : des façons originales
de servir les Canadiens
CBC/Radio-Canada : des façons originales
de servir les Canadiens
CBC/Radio-Canada offre une
multitude de plateformes
aux Canadiens :
La plupart des Canadiens utilisent
CBC/Radio-Canada
Au moins un des services
88 %
Télévision
83 %
Radio
40 %
cbc.ca ou radio-canada.ca
8%
On a demandé aux Canadiens âgés de 18 ans et plus
s’ils avaient utilisé les services de CBC/Radio-Canada
le mois précédent.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
La Première Chaîne et la
Chaîne culturelle, CBC Radio One et
CBC Radio Two : quatre réseaux
radiophoniques nationaux sans publicité
regroupant 73 stations régionales, qui
diffusent d’un océan à l’autre, en français
et en anglais, une programmation unique
en son genre constituée d’informations,
d’émissions d’intérêt général ainsi que
d’émissions musicales et culturelles;
La Télévision française et la Télévision
anglaise : deux réseaux de télévision
nationaux, dont 24 stations régionales et
24 stations affiliées, qui fournissent des
services en français et en anglais dans
tout le pays, et offrent une programmation
spécialisée et d’intérêt général;
Des services de Radio et de Télévision
qui diffusent dans le Grand-Nord du
Canada, en français, en anglais et dans
huit langues autochtones;
Le Réseau de l’information (RDI) et
CBC Newsworld : les deux principaux
services spécialisés d’information
télévisée en continu du Canada, financés
entièrement par les redevances du
câble et les recettes publicitaires;
radio-canada.ca et cbc.ca : deux sites
Web à niveaux multiples qui offrent
les productions radiophoniques et
télévisuelles de CBC/Radio-Canada, une
programmation spécialement conçue pour
les nouveaux médias et des informations
sur la Société;
Radio Three : une programmation
interactive en anglais pour les jeunes
internautes (120seconds.com,
newmusiccanada.com, justconcerts.com);
Bandeapart.fm : une programmation
interactive en français pour les jeunes
internautes (bandeapart.fm);
12
La Société Radio-Canada, qui est
le radiodiffuseur public national,
a été créée par une loi du Parlement
le 2 novembre 1936 et est régie
actuellement par la Loi sur la
radiodiffusion de 1991. Elle rend des
comptes au Parlement du Canada,
par l’entremise de la ministre du
Patrimoine canadien, à qui elle
remet un rapport annuellement. Le
financement de CBC/Radio Canada
est constitué en majeure partie de
fonds publics, auxquels s’ajoutent
des recettes provenant de diverses
sources, dont la publicité télévisée.
Les émissions de CBC/Radio-Canada
sont distribuées par satellite et par
un réseau hertzien et de lignes
terrestres à 103 stations de base
et à 1 164 réémetteurs appartenant
à la Société, ainsi qu’à 26 stations
privées affiliées et à 282 réémetteurs
de stations affiliées ou
communautaires.
Galaxie : un service audionumérique
payant qui offre 30 canaux de musique en
continu, 24 heures sur 24, sans contenu
verbal ni publicité, qui rejoint 2,5 millions
d’abonnés;
Radio Canada International (RCI) :
un des services radiophoniques sur ondes
courtes les plus respectés au monde, qui
diffuse en sept langues;
ARTV, Country Canada et The
Documentary Channel : trois services de
télévision spécialisés lancés en partenariat
avec le secteur privé et qui permettent de
rejoindre un plus grand nombre de
Canadiens.
Les disques SRC/CBC Records
Les disques SRC/CBC Records est, au
Canada, une grande étiquette spécialisée
dans la musique classique canadienne. En
2001-2002, 25 nouveaux disques canadiens
ont été produits sous cette étiquette.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les défis de l’environnement médiatique
La fragmentation des marchés,
l’introduction de services numériques,
ainsi que les acquisitions et fusions
d’entreprises importantes ont bouleversé
le paysage médiatique.
de l’économie, qui les a forcés à rationaliser
leurs activités plutôt qu’à consacrer leurs
énergies à l’accroissement des revenus
des nouveaux services, dont la perspective
avait motivé leurs acquisitions.
Bien que l’on n’ait pas observé, en
2001, le même niveau d’activités de
regroupement qu’en 2000, il y a quand
même eu des fusions et des acquisitions
de plus de 1,8 milliard de dollars dans
le secteur de la radiodiffusion. À titre
d’exemple, mentionnons l’achat de
Salter Street par Alliance Atlantis ainsi
que la cession par Quebecor de TQS à
Cogeco/Bell Globemedia. L’annulation de
la décision du Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications canadiennes
(CRTC) concernant le droit des
câblodistributeurs de posséder des
chaînes spécialisées a permis la propriété
réciproque et notamment l’achat du
reste de Sportsnet par Rogers. Mais la
transaction la plus significative a sans
nul doute été la vente des radios de
Télémédia à Astral, Rogers et Standard
Broadcasting. Avec cette transaction,
Télémédia s’est retirée entièrement du
secteur de la radiodiffusion et ceci n’a
fait que renforcer les inquiétudes suscitées
par la concentration sur le marché de la
radio, notamment au Québec.
Malgré le fléchissement de l’économie,
de nombreux nouveaux services ont été
lancés en 2001. L’événement le plus
remarquable à cet égard a sans doute été
le lancement de plus de 50 services spécialisés numériques autorisés par le CRTC
– jamais autant de nouveaux services
spécialisés n’avaient été lancés en même
temps au Canada. Ces chaînes ont été
mises à la disposition des abonnés du
câble numérique et des services de satellite dans tout le Canada. Bien que leurs
auditoires soient faibles par rapport aux
services traditionnels et autres services
analogiques, les câblodistributeurs et les
propriétaires des chaînes s’attendent à
voir une augmentation de la pénétration
de ces services à l’avenir. Ceci aura
inévitablement pour effet de fragmenter
encore davantage l’auditoire.
Les entreprises médiatiques ont surtout
pris le temps, en 2001, de digérer leurs
acquisitions, car le potentiel de croissance
future de ces entreprises dépend énormément des synergies qu’elles réussiront à
réaliser. Les entreprises médiatiques ont
continué à chercher à profiter de possibilités de publicité croisée, de vente croisée
et de regroupement des ressources
administratives en vue de renforcer leur
position et d’exercer des pressions sur les
auditoires et les revenus publicitaires. Les
grands conglomérats médiatiques ont
continué sans relâche à mettre en œuvre
leurs stratégies de convergence, mais se
sont heurtés à un ralentissement inattendu
1
2
3
4
5
Outre les nouveaux services numériques
spécialisés, nous avons vu l’apparition de
nouvelles technologies de « télévision sur
demande » dans le système de radiodiffusion. Bell ExpressVu a lancé un nouveau
convertisseur intégré à un récepteur vidéo
personnel (RVP) – le premier au Canada.
Le RVP, qui est essentiellement un disque
dur informatique, permet au téléspectateur
de faire des pauses et de rembobiner
durant la diffusion d’une émission de
télévision ainsi que d’enregistrer des
émissions en actionnant les boutons de
la télécommande. D’autres entreprises de
distribution de radiodiffusion comptent
utiliser la capacité du RVP à l’avenir,
pour télécharger des films et offrir des
services de télévision interactifs avancés.
Les câblodistributeurs ont également
commencé à installer des technologies de
« télévision sur demande ». Rogers a été
le premier câblodistributeur au Canada à
lancer un service de vidéo sur
demande qui permet à ses
consommateurs de commander des
films avec leur télécommande dotée
d’une fonctionnalité de magnétoscope.
D’autres câblodistributeurs au Canada
ont des projets semblables. Lorsque les
câblodistributeurs et les entreprises de
distribution par satellite commenceront
à offrir des services qui fournissent les
émissions sur demande, les modèles
publicitaires des radiodiffuseurs
traditionnels seront mis au défi, puisque
les consommateurs apprendront à
éviter les messages publicitaires.
Les services audionumériques ont
également continué à progresser en
2001, créant ainsi un environnement plus
dynamique. La radio numérique (RAN)
a continué sa pénétration au Canada,
avec l’arrivée de 55 nouvelles stations
dans quatre grands marchés, et d’autres
expansions prévues pour 2002.
Les répercussions des regroupements et
des changements technologiques sur le
système de radiodiffusion continuent d’être
surveillées et gérées. En 2001, le CRTC a
tenu des audiences sur l’implantation de
la télévision numérique en vue de mettre
au point un cadre de politique durable
pour la conversion au numérique. Le
Conseil a également lancé un processus
d’enquête concernant la télévision
interactive et les nouveaux services
disponibles grâce à la conversion au
numérique. Le ministère du Patrimoine
canadien est également intervenu dans
des dossiers importants cette année,
comme le dossier du contenu canadien.
Les défis de l’environnement médiatique
Au Canada, l’environnement médiatique a subi une
transformation sans précédent au cours des dernières années.
Il est à prévoir que l’année prochaine,
comme cette année et comme l’année
dernière, le paysage médiatique continuera
d’évoluer et de se transformer. Les radiodiffuseurs canadiens sont constamment
mis au défi de répondre aux exigences
d’un environnement de plus en plus
dynamique et de plus en plus complexe.
1. Céline Galipeau, Correspondante à l’étranger; 2. François Dompierre, Ici tout est permis, Chaîne culturelle; 3. Anthony Germain, The House,
Radio One; 4. Ian Hanomansing, CBC News: Canada Now, Télé anglaise; 5. Alison Smith, Sunday Report, Télé anglaise, CBC Newsworld;
6. Patrice L’Ecuyer, L’Ecuyer, Télé française.
6
TOURNÉ VERS LES GENS
13
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Miser sur nos réussites
Miser sur nos réussites
CBC/Radio-Canada maintient depuis
65 ans sa tradition d’excellence en
radiodiffusion, en innovant et en misant
sur ses réussites antérieures, pour
répondre aux défis d’aujourd’hui.
Évaluation de notre succès –
Télévision anglaise
Taux de satisfaction générale
84 %
Essentielle
92 %
Distinctive
73 %
On a demandé aux téléspectateurs âgés de
18 ans et plus d’évaluer la Télévision anglaise
de CBC/Radio-Canada.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
Il y a deux ans, CBC/Radio-Canada
a entrepris un important exercice
de renouvellement dans toutes ses
composantes médias. L’objectif de cet
exercice demeure toujours de produire
encore plus d’émissions canadiennes
distinctives et de haut calibre en vue
de contribuer au renforcement d’une
conscience nationale chez les
Canadiens et à l’amélioration de leur
milieu de vie. Pour que les régions
soient bien représentées dans toute la
programmation, la Société a augmenté
ses activités de production et de
relations extérieures dans les diverses
régions du pays. Étant l’une des plus
importantes institutions culturelles
du pays, CBC/Radio-Canada continue
de trouver des façons innovatrices pour
soutenir et mettre en valeur les nouveaux
talents, les nouvelles voix et les nouveaux
visages. Afin de préserver son leadership
et sa réputation d’excellence et d’intégrité
en journalisme, CBC/Radio-Canada a
lancé de nouvelles émissions et a
déployé davantage d’efforts pour offrir
aux Canadiens une plateforme permettant
des échanges publics sur les enjeux
qui les intéressent. Reconnaissant
l’importance de la génération montante,
la Société propose chaque année une
programmation sans danger, à caractère
éducatif et sans publicité.
Le gouvernement du Canada a reconnu
l’importance de ce travail en accordant à
la Société un financement additionnel
de 60 millions de dollars pour 2001-2002.
En décembre 2001, le gouvernement
annonçait un autre financement de
60 millions de dollars additionnels, cette
1
2
4
5
6
14
3
fois-ci pour 2002-2003. Ces nouvelles
ressources sont entièrement investies dans
la programmation, de façon à offrir aux
Canadiens un service qui dépasse leurs
attentes.
Cette année, la Télévision anglaise a
poursuivi son projet majeur de
transformation et a renforcé sa position
particulière dans le paysage télévisuel
canadien en offrant davantage
d’émissions canadiennes de haut calibre
et innovatrices qu’on ne peut trouver nulle
part ailleurs. La Télévision française a
remanié une bonne partie de sa grille pour
mieux développer, soutenir et promouvoir
le talent et la culture d’expression
française dans tout le pays. Les chiffres
d’auditoire de la Radio anglaise ont
atteint de nouveaux sommets, et le réseau
a commencé à repenser et à renouveler
ses services offerts aux Canadiens. La
Radio française, qui est un lien vital
pour les francophones dans tout le pays,
a aussi obtenu des chiffres d’auditoire
records et a accéléré son plan pour
étendre considérablement ses services
sur le territoire canadien en présentant
au CRTC des demandes pour de nouveaux
émetteurs. Toutes les composantes
médias ont travaillé de concert pour
fournir une couverture supérieure des
Jeux olympiques de Salt Lake City.
Dans le cadre de son exercice de
renouvellement, CBC/Radio-Canada a
aussi apporté des changements majeurs à
ses pratiques d’exploitation et de gestion,
afin de réaliser des économies qu’elle
réinvestira dans sa programmation.
1. Rick Mercer, Made in Canada, Télé anglaise; 2. Johanne Despins,
Aux arts, etc., Chaîne culturelle; 3. Karl Pruner, Marina Orsini, L’Or,
Télé française; 4. Rex Murphy, Cross Country Checkup, Radio One;
5. Michèle Barbara Pelletier, Serge Postigo, Music Hall,
Télé française 6. Steve Smith, The Red Green Show, Télé anglaise.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Télévision anglaise et
CBC Newsworld
La Télévision anglaise a continué de mettre
en œuvre son plan de transformation
visant à changer substantiellement le
visage de la télévision publique canadienne,
à en modifier radicalement l’organisation
et à en améliorer l’exploitation. L’objectif
est d’accroître la valeur réelle et perçue
de la Télévision anglaise aux yeux des
Canadiens et ce, dans un cadre de
responsabilité financière.
Déjà dans sa deuxième année, ce plan a
commencé à faire ses preuves. Les chiffres
d’auditoire ont atteint les niveaux plus
élevés depuis longtemps, les Canadiens
ont eux-mêmes exprimé qu’ils appréciaient
les services de CBC/Radio-Canada, et les
changements apportés ont rallié des
critiques favorables dans les médias.
La Télévision anglaise est le seul
télédiffuseur généraliste qui offre un
contenu canadien constant aux heures de
grande écoute : la programmation diurne
est à 75 % canadienne, et ce chiffre
grimpe à 90 % aux heures de grande
écoute. À présent qu’elle a une grille de
programmation presque exclusivement
canadienne, la Télévision anglaise met
l’accent sur le volet service public du
mandat de la Société et sur la création
d’un « espace public » qui facilite le
dialogue pour une meilleure information
des citoyens. La programmation met
davantage l’accent sur les arts, les émissions
enfants et jeunesse, le sport amateur, les
documentaires et les affaires publiques.
Plus de productions émanent d’un plus
grand nombre de parties du pays et le
réseau national représente mieux
l’ensemble des régions.
Pendant les premières phases du
plan, les services des nouvelles de la
Télévision anglaise et de CBC Newsworld
ont été intégrés et rationalisés dans tout
le pays, tant sur le plan national que local,
afin de permettre une meilleure utilisation
des ressources, une plus large couverture
de l’actualité et des analyses plus
approfondies. CBC News: Canada Now
a vu le jour et The National a été
revitalisé. Le temps publicitaire de ces
deux émissions a été réduit de moitié.
On a augmenté de 750 heures la
programmation enfants et jeunesse,
diffusée sans publicité. Il y a eu le
lancement d’une nouvelle émission
consacrée aux arts, Opening Night,
également diffusée sans publicité.
La série Canada: A People’s History /
Le Canada : Une histoire populaire a
été acclamée par la critique et suivie par
un auditoire impressionnant de 15 millions
de téléspectateurs (soit près de la moitié
de la population du Canada).
La troisième phase de la transformation a
débuté cette année avec le lancement de
soirées thématiques avec présentateur :
les dimanche et lundi soirs sont consacrés
à des émissions dramatiques et
percutantes, les mardi et mercredi soirs, à
des émissions d’information, le jeudi soir,
aux arts de la scène, le vendredi soir, à
des comédies et, le samedi, au sport.
CBC Sports Saturday présente un compte
rendu détaillé sur les sports amateur
et professionnel. La Télévision anglaise
a également revivifié ses émissions
d’actualité avec le lancement de
CBC News: Disclosure, qui se spécialise
dans le journalisme d’enquête, et de
CBC News: Sunday, qui s’intéresse aux
médias, à l’éthique et à la spiritualité.
La grille a par ailleurs fait une plus
grande place à des séries dramatiques
prestigieuses et marquantes telles que
Random Passage, The Last Chapter et
Trudeau. Ces émissions ont été très
bien reçues par la critique et ont attiré
des auditoires comparables à des
mégaproductions cinématographiques
américaines. CBC/Radio-Canada a ainsi
prouvé que des productions canadiennes
remarquables peuvent attirer de
grands auditoires.
Un autre aspect important du plan de
transformation est la créativité, et cette
année, la Télévision anglaise a lancé ZeD,
une émission expérimentale destinée aux
jeunes adultes et diffusée en fin de soirée,
qui présente de nouveaux talents canadiens.
Malgré la fragmentation du marché et la
prolifération des chaînes spécialisées, la
Télévision anglaise est le seul télédiffuseur
généraliste qui a constaté une progression
de sa part du marché cette année (9,4 %
aux heures de grande écoute, contre 9 %
l’année précédente, et 7,6 % pour la
journée complète, contre 7,3 % l’année
précédente). Les parts de marché de la
Télévision anglaise ont été les plus élevées
depuis quatre ans. En termes de portée,
près des deux tiers des Canadiens
regardent la Télévision anglaise chaque
semaine. Ces hausses confirment d’une
manière impressionnante la réussite de
la stratégie de transformation de la
Télévision anglaise.
La Télévision anglaise a entrepris cette
année un vaste programme de sondages
qualitatifs pour mieux mesurer comment
les Canadiens la perçoivent. Ces sondages
d’opinion révèlent invariablement que
90 % des Canadiens de langue anglaise
estiment qu’il est « essentiel » que
l’ensemble de la population ait accès à la
Télévision anglaise de CBC/Radio-Canada.
Sept sur 10 estiment qu’elle se distingue
entre toutes et offre des émissions qui ne
sont disponibles sur aucune autre chaîne.
Cette année, la Télévision anglaise et
CBC Newsworld ont adopté une nouvelle
identité visuelle commune aux deux
services. Les deux chaînes ont aussi
dévoilé de nouveaux slogans qui, en plus
de traduire les attitudes fondamentales du
radiodiffuseur public national, sont en soi
des engagements : Canada’s Own pour la
chaîne principale de la Télévision anglaise,
et Trusted. Connected. Canadian. pour
CBC Newsworld.
CBC Newsworld dessert plus de
neuf millions de foyers abonnés à des
services de transmission par câble, par
satellite ou par voie hertzienne – soit
plus de foyers que n’importe quel autre
service spécialisé.
Malgré l’arrivée de nouvelles chaînes
numériques et la fragmentation continue
du marché de la télévision, CBC Newsworld
a fermement conservé sa place auprès
des téléspectateurs anglophones de
deux ans et plus au cours de l’exercice
(du 1er avril 2001 au 24 février 2002);
sa part est de 1,1 %, soit le même
niveau qu’au cours de l’exercice
précédent. CBC Newsworld reste la
chaîne d’information canadienne la
plus regardée, avec près du double
de la part d’auditoire de CTV Newsnet.
CANADIEN
15
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
La portée hebdomadaire moyenne pendant
l’exercice s’est élevée à 6,2 millions de
téléspectateurs de deux ans et plus.
La part hebdomadaire la plus élevée
enregistrée par CBC Newsworld a été
de 2,8 %, pendant la semaine du
10 au 16 septembre 2001, avec une
portée de 9,4 millions de téléspectateurs.
Fidèle à son objectif d’une meilleure
représentation de l’ensemble du pays,
CBC Newsworld a ouvert cette année
cinq nouveaux bureaux canadiens avec
vidéojournalistes à Kelowna, en
Colombie-Britannique, à Bathurst, au
Nouveau-Brunswick, à Kitchener, en
Ontario, à Thompson, au Manitoba, et à
Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest.
Ces journalistes lui permettent de mieux
servir les régions du Canada à partir
de localités qu’aucun autre réseau ne
couvre régulièrement.
Évaluation de notre succès –
Télévision française
Taux de satisfaction générale
88 %
Essentielle
94 %
Distinctive
72 %
On a demandé aux téléspectateurs âgés de
18 ans et plus d’évaluer la Télévision française
de CBC/Radio-Canada.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
Déjà chef de file du secteur,
CBC Newsworld a encore accru sa
capacité de couvrir en direct l’actualité
immédiate et des événements spéciaux
grâce à l’acquisition d’un nouveau
matériel à la fine pointe de la technologie.
De nouveaux camions de transmission
par satellite à Calgary et à Edmonton
renforcent les services déjà en place à
Vancouver, Winnipeg, Toronto, Ottawa,
Montréal, Québec, Moncton et Halifax.
Un nouveau transpondeur satellitaire
permet à CBC Newsworld d’acheminer
des images vidéo filmées sur le terrain
à ses nombreux centres de production,
24 heures sur 24, sept jours sur sept.
La chaîne CBC Newsworld est fière d’être
le diffuseur exclusif de Voiceprint, service
national de lecture en anglais pour les
personnes ayant une déficience visuelle.
Télévision française et RDI
La Télévision française est une chaîne de
télévision publique généraliste et populaire
qui a des racines dans toutes les régions
du pays et qui s’est engagée à refléter la
culture de tous les francophones. Avec une
part de 14,7 % du marché francophone,
elle joue un rôle fondamental pour les
Canadiens de langue française dans tout
le pays.
16
La Télévision française a pour mission de
produire et de diffuser des émissions de
haut calibre en français pour le public le
plus vaste possible. Elle doit développer,
soutenir et promouvoir le talent et la
culture d’expression française dans tout
le pays, répondre aux besoins précis
des diverses communautés francophones
du pays, et contribuer à la notoriété
et à l’accessibilité de cette culture
et de ces produits dans le monde. La
Télévision française veut contribuer
directement à l’évolution de la culture
et de la société canadiennes, créer des
partenariats en production, favoriser une
meilleure utilisation des ressources et
enrichir le patrimoine audiovisuel
canadien pour les générations à venir.
Cette année, la Télévision française a
concentré ses efforts sur trois projets
importants : l’inauguration du
Centre de l’information à Montréal,
le lancement d’une chaîne spécialisée
de langue française consacrée aux
arts, ARTV, en septembre 2001, et la
signature d’une entente avec Cogeco
visant à élargir la portée des services de
CBC/Radio-Canada pour les Canadiens.
Ces projets sont motivés par la volonté
claire de positionner la Télévision française
dans un marché fragmenté et en évolution
constante, et de lui permettre de continuer
d’offrir une programmation diversifiée et
de haut calibre dans les domaines où elle
excelle : l’information, les dramatiques,
les émissions jeunesse, la programmation
culturelle et le sport amateur.
Cette année, les équipes journalistiques
se sont enrichies dans tout le pays. Il y a
eu un renouvellement des dramatiques
avec le lancement de six séries –
Rivière-des-Jérémie, Les Super Mamies,
L’Or, Asbestos, Music Hall et Le Dernier
chapitre – dont plusieurs se situaient en
région. La programmation jeunesse a été
revitalisée, notamment avec le lancement
d’un nouveau téléroman destiné aux
jeunes de huit à quatorze ans – Ayoye !
On a augmenté le nombre d’émissions
canadiennes originales dans le secteur
culturel. La dramatique La Vie la vie, qui
avait été lancée l’année précédente, a
continué d’attirer l’attention des critiques
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
et des auditoires par son contenu et
son style innovateurs. Le sport amateur
a continué d’occuper une place
importante dans la grille, en particulier
les Jeux de la Francophonie, les
8es Championnats du monde d’athlétisme
de la FIAA (Fédération internationale
d‘athlétisme amateur) et les Jeux
olympiques d’hiver de Salt Lake City.
la culture, propose une programmation qui
laisse place à l’expression créative et à
l’expérimentation et soutient les efforts des
partenaires dans leurs missions de
promotion des arts et des artistes du
Canada. Mentionnons qu’ARTV est le fruit
d’un partenariat unique entre les secteurs
public et privé, et entre des entreprises
canadiennes et étrangères.
L’intégration des moyens de collecte de
l’information pour la chaîne principale
de la Télévision française et le RDI dans
le nouveau Centre de l’information
entièrement numérique a rapproché la
Télévision française du but qu’elle s’était
fixé de numériser l’ensemble de ses
activités. Ce projet d’intégration vise
notamment à libérer des ressources
pour améliorer la couverture et l’analyse
journalistiques et à faciliter les échanges
avec les autres composantes médias.
En 2002-2003, la Télévision française
procédera également à la numérisation
de ses installations de production de
dramatiques.
L’entente conclue avec
Cogeco Radio-Télévision inc. (CRTI)
constitue un autre exemple de partenariat
novateur entre le secteur privé et la
Télévision française, qui permettra à cette
dernière de produire des émissions
d’informations régionales, sur lesquelles
elle exercera un contrôle rédactionnel
indépendant et qui seront diffusées par
des stations affiliées détenues par
Cogeco à Trois-Rivières, à Sherbrooke et
à Chicoutimi/Jonquière. Cette entente
donnera aux téléspectateurs de ces
régions accès à une plus grande diversité
de voix et d’informations et assurera à
la Télévision française une présence plus
marquée dans ces villes et leurs environs.
RDI dessert 8,7 millions de foyers au
pays : 2,3 millions au Québec et 6,4 millions
à l’extérieur du Québec. Sa mission,
c’est d’informer le public, rapidement
et en profondeur, de l’actualité la plus
significative, qu’elle soit régionale,
nationale ou internationale, et de lui
donner des clés pour l’aider à la
comprendre. RDI est un service d’intérêt
public, fiable, pertinent et de qualité.
Pour l’ensemble de la saison régulière
2001-2002 (septembre à mars),
RDI s’est classé en tête des chaînes
spécialisées francophones dans l’univers
des francophones câblés. Avec une
part de 3,2 %, le réseau a augmenté
considérablement ses résultats de
l’année précédente (1,9 %). RDI est
également la chaîne spécialisée
d’information qui est regardée par le
plus grand nombre de téléspectateurs
(portée relative de 49 % des
francophones câblés).
Le lancement d’ARTV cette année
constitue une occasion unique d’élargir la
disponibilité d’émissions artistiques dans
le marché de langue française. Cette chaîne,
qui est le premier service francophone
canadien entièrement voué aux arts et à
Huit auditeurs sur dix considèrent
que la Radio anglaise offre un
contenu distinctif
Taux de satisfaction générale
91 %
Essentielle
96 %
Distinctive
77 %
On a demandé aux auditeurs âgés de 18 ans et plus
d’évaluer la Radio anglaise de CBC/Radio-Canada.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
Les parts d’auditoire de la
Radio anglaise reviennent à un
sommet historique
Radio anglaise
9,2
3,4
3,6
3,5
1999
2000
2001
7,7
7,4
3,0
3,3
Automne 1997
1998
CBC Radio Two
La Radio anglaise offre des émissions
d’information, culturelles et musicales de
haut calibre à l’antenne de Radio One et
de Radio Two. Ces émissions sont produites
par 48 établissements dans tout le pays et
diffusées au moyen d’un réseau comprenant
plus de 430 émetteurs AM et FM.
8,7
7,7
CBC Radio One
Part de l’écoute anglophone des 12 ans et plus aux
stations anglaises.
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (BBM)
Radio One et Radio Two ont attiré des
auditoires plus importants que jamais,
avec une part combinée de 12,7 % selon
les sondages BBM de l’automne 2001.
La portée conjuguée des deux services
de Radio, la plus forte en 10 ans, s’établit
à environ quatre millions de Canadiens
chaque semaine. Les émissions matinales
en semaine se sont classées en première
ou en deuxième place sur neuf marchés
du Canada à l’automne 2001. En fait, la
Radio anglaise affiche des niveaux de
satisfaction qui sont parmi les plus élevés
pour tous les médias au pays : plus de
95 % des auditeurs de Radio One et de
Radio Two se disent « satisfaits » ou
« très satisfaits » du service (ECQ 2000).
DISTINCTIF
17
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Radio One peut être captée par 98 %
des Canadiens anglophones. Radio Two
prévoit d’étendre son rayonnement à
75 % de la population d’expression
anglaise dans la plupart des provinces
d’ici 2007. Radio Two a fait ses débuts
à Kamloops en octobre 2001, et la mise
en service de nouveaux émetteurs de
Radio Two est prévue, en 2002, à
Corner Brook (Terre-Neuve), à Mulgrave
(Nouvelle-Écosse), ainsi qu’à Québec et
à Sherbrooke.
Les parts d’auditoire de la
Radio française reviennent à un
sommet historique
Première 7,1
Chaîne
6,3
7,9
8,6
6,9
Chaîne
culturelle 2,9
2,2
1,9
Automne 1997
1998
1999 2000
2,0
2,5
2001
En 2001-2002, la Radio anglaise a
investi directement plus de 6 millions
de dollars en commissions et en droits
versés à des auteurs, compositeurs et
interprètes canadiens.
Part de l’écoute francophone des 12 ans et plus aux
stations françaises.
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (BBM)
Évaluation de notre succès –
Radio française
Taux de satisfaction générale
92 %
Essentielle
98 %
Distinctive
82 %
On a demandé aux auditeurs âgés de 18 ans et plus
d’évaluer la Radio française de CBC/Radio-Canada.
Octobre à décembre 2001
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (ÉCQ)
Lancés en 2000, les sites Web de Radio
Three sont renforcés de manière à attirer
un plus grand nombre de jeunes Canadiens.
Il s’agit de 120seconds.com (création de
récits multimédias, entièrement canadiens),
newmusiccanada.com (promotion de
nouveaux groupes musicaux canadiens),
justconcerts.com (séances en studio et
concerts enregistrés partout au Canada).
Au cours de l’année écoulée, la
Radio anglaise a manifesté son
engagement continu à fournir une
programmation de la plus grande
qualité tout en amorçant un processus
de redéfinition et d’actualisation de sa
pertinence pour tous les Canadiens. Elle
a lancé des initiatives en vue d’améliorer
la présentation à l’antenne de Radio One
et de Radio Two. Radio One a entrepris
un examen approfondi de ses grilles du
samedi et des matinées en semaine,
dans l’intention d’offrir une nouvelle
programmation novatrice à l’automne
2002. La conception de ces émissions
s’appuie sur des études approfondies
de l’auditoire ainsi que sur les meilleures
idées des réalisateurs Radio dans tout
le pays.
Fait sans précédent dans son histoire,
la Radio anglaise a remporté, au cours
de l’année 2001, plus d’une centaine de
prix prestigieux sur la scène nationale
et internationale.
18
Radio française
Le service unique de la Radio française de
CBC/Radio-Canada a toujours été au cœur
du système canadien de radiodiffusion, où
elle est la voix et le reflet des Canadiens
dans tout le pays. Son rôle de protection
et de promotion d’un espace public pour
les Canadiens d’expression française est
plus important que jamais dans un
contexte de concurrence exacerbée par
les grands conglomérats médiatiques
et d’évolution vers une technologie
toujours plus pointue. Cela a obligé la
Radio française à améliorer ses services
et à cibler ses activités en termes de
programmation et de promotion.
À l’automne 2001, la Radio française a
obtenu ses plus fortes cotes d’écoute
(BBM) depuis 1984. Avec 740 000
auditeurs par semaine, la Première Chaîne
détenait une part de 8,6 % de l’ensemble
du marché francophone, contre 6,9 %
l’automne précédent, soit une hausse de
25 %. Quant à la Chaîne culturelle, avec
ses 258 000 auditeurs par semaine, elle
occupait 2,5 % de l’ensemble du marché
francophone, soit sa part la plus forte en
trois ans.
La Première Chaîne et la Chaîne
culturelle peuvent actuellement être
captées au Canada par 98 % et 80 %
des Francophones, respectivement.
L’extension des services de la
Radio française à toutes les régions du
Canada est une priorité absolue. Rien
qu’en 2001, de nouveaux émetteurs sont
entrés en service en Gaspésie, à Sudbury
et à Winnipeg, et l’affiliée de Rouyn est
devenue un rediffuseur à part entière du
service de la Première Chaîne. En
octobre 2001, CBC/Radio-Canada a
présenté au CRTC des demandes pour
la mise en service sur une période de
24 mois de nouveaux émetteurs qui lui
permettront de diffuser les émissions
de la Chaîne culturelle dans 18 localités
de plus, de Terre-Neuve et Labrador à
l’Alberta. Ainsi, plus de 90 % de tous les
Canadiens d’expression française pourront
capter ses émissions. L’approbation du
CRTC permettrait à la Société de devancer
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
largement l’échéancier promis à ce dernier
dans le cadre du renouvellement des
licences de janvier 2000.
Des modifications techniques ont été
effectuées en 2001 pour améliorer la qualité du signal de la Première Chaîne. De
nouveaux émetteurs ont été installés, permettant l’extension de sa desserte à
Témiscamingue, en décembre 2001, et à
Fermont, en février 2002. L’ouverture de
deux nouveaux bureaux en Ontario et à
Terre-Neuve et Labrador a renforcé la
couverture et la présence journalistique
de la Radio française dans les régions.
Au début de 2002, la Radio française
a également ouvert des bureaux à
Rio de Janeiro et à Jérusalem.
L’émission pour les jeunes bandeapart.fm,
lancée l’an dernier par la Radio
française sur Internet et sur le service
audionumérique Galaxie afin d’offrir un
espace où les nouveaux talents et les
nouveaux styles musicaux peuvent
s’exprimer, compte maintenant un volet
télévision, bandeapart.tv, qui est diffusé
sur ARTV. En outre, en mars 2002,
bandeapart.fm a été officiellement lancée
à Paris. Depuis ses débuts, l’initiative
bandeapart.fm a remporté des prix et
s’est attirée des auditoires fidèles.
Radio Canada
International
Radio Canada International (RCI) fait
partie intégrante du mandat de service
public de CBC/Radio-Canada qui, pour sa
part, est fermement engagée à maintenir
ce service et à poursuivre l’amélioration
de son contenu. En plus de fournir ses
services à ses auditeurs partout dans le
monde, RCI met également en valeur
l’image du Canada à l’étranger en
présentant dans ses émissions la culture,
des valeurs et des points de vue canadiens.
Cette année, RCI a continué de diffuser
sur ondes courtes sa programmation
radiophonique en sept langues.
Après les événements du 11 septembre,
RCI a renforcé considérablement sa
programmation en arabe et en russe afin
d’assurer un meilleur service international,
en particulier au Moyen-Orient. RCI
s’est avéré être une source importante
d’alimentation en information
internationale comptant sur une équipe
de correspondants chevronnés provenant
des Radios française et anglaise, ce
qui démontre bien la complémentarité
des deux réseaux au niveau de
l’information internationale.
radio-canada.ca est le site Web
le plus populaire*
radio-canada.ca
902
Nouveaux Médias
Cette année, CBC/Radio-Canada a
largement démontré que ses sites
Web sont en mesure de fournir un
service essentiel et de très grande
qualité rédactionnelle, culturelle et
technique. Les événements malheureux
du 11 septembre 2001 ont illustré le fait
que CBC/Radio-Canada est le principal
fournisseur de contenu canadien non
commercial et impartial dans Internet.
De fait, les sites de CBC/Radio-Canada,
anglais et français combinés, se sont
classés premiers parmi les sites des
médias canadiens, devançant CTV,
The Globe and Mail et TVA. Ils ont même
devancé CNN auprès des internautes
canadiens.
La performance des sites de
CBC/Radio-Canada lors des Jeux
olympiques de Salt Lake City a
été remarquable, avec 2,4 millions
de visiteurs uniques. De plus,
la combinaison de services
complémentaires aux émissions de
Télévision et de Radio et de services
interactifs tels les clavardages et les
forums ont permis aux Canadiens de
vivre une expérience collective unique.
Par ailleurs, l’intégration serrée
des équipes de production des
Nouveaux Médias, de la Radio et de
la Télévision a permis d’améliorer l’offre
de services de CBC/Radio-Canada, en
particulier auprès des auditoires plus
difficiles à toucher pour les médias
classiques, comme les jeunes. Les sites
de Radio Three, de bandeapart.fm
et les sites jeunesse en général
comblent un besoin d’information,
de divertissement et d’interactivité
dans ce groupe d’âge.
cyberpresse.ca
546
RDS.ca
464
tva.ca
328
teletoon.com
234
* De tous les sites Web des radiodiffuseurs ou
sites d’information francophones.
Selon le nombre de visiteurs uniques
francophones âgés de 12 ans et plus qui ont
accédé aux sites Web des radiodiffuseurs,
à la maison.
Mars 2002
Source : Jupiter Media Metrix.
cbc.ca est le site Web le plus
populaire*
cbc.ca
1 064
msnbc.com
845
CNN.com
752
globeandmail.com
668
theweathernetwork.com
577
*De tous les sites Web des radiodiffuseurs ou
sites d’information anglophones.
Selon le nombre de visiteurs uniques
anglophones âgés de 12 ans et plus qui ont accédé
aux sites Web des radiodiffuseurs, à la maison.
Mars 2002
Source : Jupiter Media Metrix.
INNOVATEUR
19
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Des émissions percutantes
et typiquement canadiennes
Des émissions percutantes et
typiquement canadiennes
CBC/Radio-Canada continue de sensibiliser
les Canadiens et de promouvoir l’identité
nationale grâce à une programmation
innovatrice, rassembleuse et unique.
Au cours des dernières années,
CBC/Radio-Canada a produit bon nombre
d’émissions de Radio et de Télévision qui
ont été diffusées sur ses réseaux anglais
et français. Cette programmation, qui vise
l’ensemble de la population, se veut un
reflet de la réalité partagée par tous les
Canadiens. Les initiatives transculturelles
permettent aux deux réseaux de
regrouper leurs ressources et leur
expertise pour produire plus d’émissions
de grande qualité et d’utiliser les
diverses plateformes plus efficacement
pour promouvoir les échanges entre
les communautés linguistiques et ainsi
augmenter l’auditoire. Rien de plus
naturel pour un radiodiffuseur public
servant un pays bilingue que de
produire des émissions de ce genre.
Les téléspectateurs et les auditeurs, par
l’accueil enthousiaste qu’ils ont réservé
à cette programmation, ont d’ailleurs
largement signifié leur appui.
CBC/Radio-Canada a officiellement
sanctionné son engagement à produire
et à diffuser davantage d’émissions
transculturelles sur ses différentes
plateformes en consacrant des sommes
importantes à ces initiatives.
L’exercice qui vient de s’achever aura été
riche sur le plan transculturel. Nous avons
ainsi diffusé le deuxième volet de notre
prestigieuse série Le Canada : Une
histoire populaire / Canada: A People’s
History, fruit d’un nouveau modèle de
collaboration entre les services anglais et
français de Télévision. Cette production
acclamée par le public et la critique
1
2
4
5
6
20
3
incarne ce que la radiodiffusion publique
a de mieux à offrir : originalité, qualité
et impact considérable. La série
documentaire, qui compte 17 épisodes
totalisant 32 heures de pages d’histoire
passionnante, diffusés sur un cycle de
deux ans, est une production numérique
de bout en bout. Le nombre de
téléspectateurs et les réactions de la
critique ont dépassé toutes les attentes :
15 millions de Canadiens – soit presque
un sur deux – ont regardé la série. Les
vidéocassettes de la série et les livres
d’accompagnement ont été un énorme
succès commercial. En outre, près de
80 % des écoles canadiennes ont
accès au matériel pédagogique inspiré
de la série, et les élèves comme les
téléspectateurs continuent de consulter
les quelque 500 pages du site Web
bilingue qui y est consacré.
Au printemps 2002, la Télévision anglaise
a présenté la série Trudeau, une
dramatique de quatre heures qui trace
un portrait sans compromis de l’un des
premiers ministres les plus remarquables
et les plus controversés du Canada.
Colm Feore, dans le rôle-titre, est
entouré d’une brochette de comédiens
francophones et anglophones de talent.
La série a obtenu de très bonnes coutes
d’écoute, avec un auditoire moyen de
1,9 million de téléspectateurs. La
Télévision française diffusera la série
au cours de la saison 2002-2003.
1. Michael Ironside, Roy Dupuis, Le Dernier chapitre / The Last Chapter, Télé française et anglaise;
2. Peter Anderson, Le Manteau / The Overcoat, Télé française et anglaise; 3. Polly Shannon,
Colm Feore, Trudeau, Télé française et anglaise; 4. Le Canada : Une histoire populaire / Canada:
A People’s History, Télé française et anglaise; 5. Deborah Pollitt, Colm Meaney, Cap Random /
Random Passage, Télé française et anglaise; 6. Sonia Rodriguez, Aleksander Antonijevic,
Les Sylphides, Opening Night, Télé anglaise.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Le Dernier chapitre / The Last Chapter
a porté au petit écran une dramatisation
troublante de la guerre que se livrent
les motards au Québec et en Ontario.
La minisérie dramatique de six heures,
réalisée en coproduction par les réseaux
anglais et français de Télévision, a été
tournée simultanément en anglais et en
français et diffusée sur les deux réseaux.
Quelque 4,7 millions de téléspectateurs
ont regardé au moins une partie du
premier épisode sur l’un ou l’autre des
deux réseaux.
Mentionnons également
Random Passage, coproduction à
laquelle ont participé les réseaux anglais
et français de CBC/Radio-Canada et le
diffuseur public RTE Ireland. La minisérie
de huit heures, qui s’inspire des romans
de l’auteure terre-neuvienne Bernice
Morgan, raconte une histoire d’amour
avec pour toile de fond la nature austère
de la grande île au XIXe siècle. Diffusée
à l’antenne de la Télévision anglaise,
Random Passage a captivé 1,2 million
de téléspectateurs en moyenne chaque
dimanche et lundi soir pendant deux
semaines d’affilée, même pendant la
présentation du Super Bowl. RTE Ireland
a aussi diffusé la série sur ses ondes et la
Télévision française de CBC/Radio-Canada
en présentera l’adaptation française,
Cap Random, en 2002-2003.
La pièce Le Manteau / The Overcoat
de Morris Panych, d’après une nouvelle
de Gogol, et montée par le Vancouver
Playhouse Theatre, a été présentée dans
le cadre des Beaux Dimanches et de
Opening Night. La pièce jouée sans
texte est soutenue par la musique
de Shostakovich interprétée par
Angela Cheng, Jens Lindemann et
l’Orchestre de Radio-Canada sous la
direction de Mario Bernardi. La prestation
musicale a été enregistrée par
CBC Records/Les Disques SRC et a
obtenu une nomination lors des
West Coast Music Awards.
Fidèles à l’esprit d’étroite collaboration
qui les lie depuis plusieurs années,
CBC Newsworld et le RDI ont commandé
ensemble 10 documentaires de source
indépendante qu’ils présenteront chacun
à leur antenne. Le documentaire
From Russia for Love, réalisé à la
demande de CBC Newsworld, a été
aussi présenté sous le titre De la Russie
par amour à l’émission Enjeux, de la
Télévision française, où il a connu un
très grand succès. Cela démontre avec
éloquence l’attrait universel des sujets
traités dans le cadre des émissions
The Passionate Eye et Rough Cuts à
l’antenne de CBC Newsworld.
CBC Newsworld et le RDI ont également
commandé 22 nouveaux épisodes de
l’émission Culture-choc/Culture Shock,
la seule émission régulière à la télévision
canadienne présentée simultanément en
français et en anglais. On y suit les
pérégrinations de jeunes reporters qui
se penchent, caméra à l’épaule, sur la
diversité des traditions et des styles de
vie des Canadiens.
captations cette année, on compte le gala
donné au Centre canadien d’architecture
de Montréal et les concerts Beethoven
du pianiste Louis Lortie. Les deux
réseaux collaborent également à la
remise des prix de trois grands concours
d’interprétation musicale, dont il sera
question un peu plus loin.
Radio One réserve également deux
cases de sa grille hebdomadaire à la
programmation transculturelle. Au
microphone de l’émission C’est la Vie,
Bernard St-Laurent se penche sur les
médias, la littérature, l’humour et les
courants d’idées autour desquels se
rallient les francophones du pays, tandis
que Jim Corcoran, à la barre d’À Propos,
présente et commente des extraits de
musique francophone en général et de la
scène populaire québécoise en particulier.
Les réseaux anglais et français de Radio
ne sont pas en reste et s’efforcent de
présenter des émissions de grand crû à
leurs auditoires. Cette année, les émissions
Ideas et Des idées plein la tête, animées
respectivement par Paul Kennedy et
Bernard Derome, ont coproduit trois
documentaires avec un réalisateur pigiste
montréalais.
Le projet d’auteurs résidents Imagine.ca
est une autre initiative transculturelle des
réseaux de Radio qui a eu un rayonnement
dans la communauté tant par sa diffusion
sur les ondes radiophoniques que par sa
présence sur le Web. Deux auteurs et
les élèves de cinq écoles secondaires ont
ainsi exploré ensemble le monde de
l’écriture pendant un mois à l’automne
2001. Imagine.ca a reçu une subvention
du Conseil des Arts du Canada.
Le concours littéraire CBC/Radio-CanadaEn Route (mai 2001-mai 2002) a été
financé par la Société, le Conseil des Arts
du Canada et le magazine En Route.
Les œuvres primées ont été diffusées
mensuellement, de février à juillet 2002,
sur les deux réseaux de Radio de la Société
et publiées dans le magazine En Route.
La Chaîne culturelle et Radio Two
enregistrent chaque année des séries de
concerts pour rediffusion. Au nombre des
DISTINCTIF
21
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les nouvelles et les actualités
Les nouvelles et les actualités
CBC/Radio-Canada demeure l’organisme
d’information le plus respecté du Canada
en matière de nouvelles et d’actualités
grâce à la perspective typiquement
canadienne qu’elle offre des événements
régionaux, nationaux et internationaux
qui ont un impact sur notre vie.
CBC/Radio-Canada est le plus grand
organisme d’information du Canada.
Elle emploie plus de 800 personnes dans
diverses fonctions journalistiques au
Canada et à l’étranger. Elle est le seul à
avoir une présence dans tout le pays,
dans les deux langues officielles, et le
seul également à avoir des journalistes
francophones en poste à l’ouest
d’Ottawa. Les stations régionales de
CBC/Radio-Canada apportent aux
Canadiens de toutes les régions des
informations sur les événements qui se
produisent dans tout le pays.
La Radio et la Télévision de
CBC/Radio-Canada ont des reporters
dans près de 70 villes du Canada. En
2001, la Télévision anglaise a ouvert
neuf bureaux journalistiques, dont ceux
de Bathurst, d’Inuvik, de Kelowna, de
Kitchener et de Thompson qui ont été
ouverts par CBC Newsworld. La
Télévision française a également ouvert
10 nouveaux bureaux, notamment à
Caraquet, les Îles-de-la-Madeleine,
Kingston, Sudbury et Whitehorse. La
Société a acheté des camions de
reportage supplémentaires pour le
RDI en Ontario, dans l’Ouest et dans
la région de Jonquière.
CBC/Radio-Canada compte 11 bureaux
à l’étranger : ceux de New York, de
Washington et de Mexico couvrent les
Amériques; ceux de Londres, de Paris et
de Moscou couvrent l’Europe; le bureau
de Côte d’Ivoire couvre l’Afrique; les
bureaux de Jérusalem, du Caire, de
Bangkok et de Pékin couvrent le
1
2
4
5
6
22
3
Moyen-Orient et l’Extrême-Orient. La
plupart des correspondants dans ces
bureaux produisent des reportages dans
les deux langues officielles pour la Radio
et la Télévision. Grâce à quatre de ses
correspondants à l’étranger qui travaillent
pour les réseaux français et anglais de la
Radio et de la Télévision, la Société a pu
offrir aux Canadiens une information de
meilleure qualité, plus de reportages et un
complément contextuel sur les événements
entourant la crise en Afghanistan.
Cette année, CBC Newsworld a réalisé
plus de 1 500 émissions et segments
en direct, notamment sur la visite de
Nelson Mandela nommé citoyen
d’honneur du Canada, le départ des
soldats et des navires canadiens pour
l’Afghanistan, la publication du rapport
final sur la contamination de l’eau de
Walkerton et le décès de la princesse
Margaret. Ces sujets et de multiples
autres ont aussi été couverts par le RDI
dans le cadre d’émissions telles que
Le Téléjournal / Le Point et Grands
Reportages.
En 2001-2002, la Radio anglaise a offert
aux Canadiens 900 heures de bulletins
d’information, de documentaires,
d’entretiens et de débats sur l’actualité
ainsi que des commentaires exclusifs
chaque semaine. Les bulletins
World Report, diffusés la semaine et la
fin de semaine à Radio One et à Radio
Two, ont été écoutés par près de deux
millions de Canadiens. The World at Six a
attiré un auditoire de 900 000 personnes
1. Stéphan Bureau, Le Téléjournal / Le Point, Télé française, RDI; 2. Wendy Mesley, Diana Swain,
CBC News: Disclosure, Télé anglaise, CBC Newsworld; 3. Jean Dussault, La Tribune du Québec,
Première Chaîne; 4. Judy Maddren, World Report, Radio One, Radio Two; 5. Peter Mansbridge,
The National, Télé anglaise, CBC Newsworld; 6. Michaëlle Jean, Grands Reportages, RDI;
The Passionate Eye, Rough Cuts, CBC Newsworld.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
à Radio One et 300 000 à Radio Two
(BBM, automne 2001). Plus de deux
millions de Canadiens ont écouté
chaque semaine les émissions matinales
locales – The Early Edition (Vancouver),
Information Radio (Winnipeg),
Metro Morning (Toronto) et
Island Morning (Charlottetown)
(BBM, automne 2001). L’émission
This Morning, animée par Shelagh
Rogers, avait un public fidèle de plus
de 1,4 million de Canadiens chaque
semaine (BBM, automne 2001).
La Radio anglaise a commencé à intégrer
ses ressources d’information à l’échelle
des régions et des réseaux par une
consolidation de l’exploitation là où
celle-ci permettait de répondre
pleinement aux besoins des auditoires
régionaux, comme à Toronto. De
nouvelles expériences tablant sur une
collaboration plus étroite avec la
Télévision anglaise ont également été
menées afin d’offrir une couverture
régionale et un contenu plus étendus
grâce à des bureaux communs et, comme
à Winnipeg, à l’intégration des salles des
nouvelles Radio et Télévision.
À la Radio française, les services des
nouvelles ont continué de jouir d’une
excellente réputation, tant pour la qualité
de l’information que pour la crédibilité
des journalistes et la grande pertinence
des reportages présentés. La mise en
place du Service d’actualités radio (SAR)
a permis d’intégrer aux émissions, plus
de 300 heures de nouveaux contenus.
La Radio française a ouvert en 2001,
deux nouveaux bureaux journalistiques
à Rio de Janeiro et Jérusalem, ce qui va
accroître notre couverture des événements
sur deux autres continents.
L’émission Sans frontières a abordé des
sujets nationaux et internationaux et
présenté des analyses approfondies afin
de donner aux auditeurs des informations
détaillées leur permettant de mieux
comprendre l’actualité. Cette même
émission a d’ailleurs remporté, dans le
cadre de la remise des prix de la
Radio française 2001, le prix de la
meilleure émission spéciale (animation
ou information), pour l’émission du
11 septembre 2001.
À la suite des événements du
11 septembre, Radio Canada International
(RCI) a enrichi sa programmation par
l’ajout de 365 heures de contenu original
en russe et 810 heures en arabe.
Les sites Web de la Société, cbc.ca et
radio-canada.ca, continuent de présenter
des informations de dernière heure sur les
événements locaux, régionaux, nationaux
et internationaux, 24 heures sur 24, et
sont accessibles des quatre coins du pays.
Ils ont été les sites d’information les plus
consultés par les Canadiens en
septembre 2001 (Media Metrix). Le
nombre de visiteurs uniques (2 ans et
plus) entre août 2001 et février 2002
(à l’exclusion des milieux professionnels
et scolaires) a atteint 792 000 pour
radio-canada.ca et 961 000 pour cbc.ca.
Ensemble, ces sites ont enregistré
1 831 000 visiteurs par mois (2 ans et
plus) en septembre 2001. Grâce à divers
partenariats médiatiques, il est également
possible de transmettre instantanément
des nouvelles et autres informations sur
des appareils sans fil.
Au début de 2002, les Nouveaux Médias
de CBC/Radio-Canada ont lancé leur
programme d’affiliation dans le but de
créer un réseau de partenaires. Ils
continuent de tirer parti des avantages de
la convergence et de la poursuite de leur
intégration avec les médias traditionnels
de la Société. Les Nouveaux Médias
ont également mis au point les services
de Télévision interactive Wink pour
CBC News, ainsi que des projets
multimédias ayant trait à l’actualité
auxquels ils collaborent avec la Radio et
la Télévision.
Nouvelles émissions et
nouveaux animateurs
Dans le cadre de la transformation
entreprise par la Télévision anglaise pour
renforcer sa vocation de radiodiffuseur
public, le secteur de l'Information
(CBC News) a lancé deux émissions cette
année. CBC News: Sunday (diffusée le
dimanche matin à la Télévision anglaise
et le dimanche soir à CBC Newsworld)
est un magazine hebdomadaire de deux
heures d’actualités et d’informations,
animé par Carole MacNeil et
Evan Solomon. L’émission, qui présente
des entretiens et des reportages documentaires réalisés sur le terrain et axés
sur la politique, les médias, l’éthique et la
spiritualité, ne se contente pas d’exposer
les faits, mais examine les motivations
personnelles et les valeurs des acteurs de
l’actualité. CBC News: Disclosure (diffusée
le mardi soir à la Télévision anglaise et le
dimanche après-midi à CBC Newsworld),
animée par Wendy Mesley à Toronto et
Diana Swain à Winnipeg, apporte une
touche et un style contemporains à la
tradition de journalisme d’enquête qui
fait la fierté de CBC/Radio-Canada. Les
téléspectateurs peuvent revoir à leur
guise les éditions antérieures de ces deux
émissions sur les sites CBC News: Sunday
et CBC News: Disclosure de cbc.ca.
À CBC Newsworld, Sharon Lewis est
la nouvelle animatrice de counterSpin.
Cette émission, qui en est à sa quatrième
saison, présente une heure de débats
passionnés et éclairés sur les grands
enjeux politiques et culturels du Canada
et du monde.
À la Télévision française, la période
d’information du midi a été remaniée
cette année. Le bulletin, rebaptisé
L’Heure du Midi, a été prolongé d’une
demi-heure et est étoffé de nouvelles
régionales produites à Montréal et à
Québec pour le public québécois, et à
Ottawa et à Moncton pour les autres
publics. Les quatre stations de l’Ouest
canadien ont chacune augmenté la durée
de leur émission d’information de début
de soirée avec l’ajout d’une demi-heure
d’affaires publiques.
Cette année a marqué le lancement
d’un magazine hebdomadaire novateur,
5 sur 5, animé par Bernard Derome,
fruit de la collaboration entre les
Nouveaux Médias et les services
d’information de Radio-Canada.
L’émission traite de sujets proposés par
les téléspectateurs, qui disposent d’un
réseau de caméras installées dans
plusieurs lieux publics, entre Caraquet
et Saint-Boniface, pour poser leurs
questions. Des équipes de télévision et
multimédias travaillent ensemble dans
ces villes. Avec la mise en place d’une
plateforme permettant au public de
s’exprimer et d’influencer le contenu
EXCELLENCE
23
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
de l’émission, on veut notamment
favoriser la création d’un instrument
de démocratisation de l’information.
Le RDI demeure bon premier
3,2
RDI
LCN
2,6
2,5
2,1
0,9
0,7
0,4
1,9
1,1
1,4
97-98 98-99 99-00 00-01 01-02
Septembre à mars
Source : Recherche Média Nielsen
À la Première Chaîne, l’émission
C’est bien meilleur le matin avec
l’animateur René Homier-Roy propose
aux auditeurs un rendez-vous matinal
pas banal où l’information rigoureuse
est servie avec humour par une équipe
vraiment à part. L’émission-réseau
Indicatif présent avec Marie-France
Bazzo, est un magazine socioculturel
branché sur les grands courants de la
société. Enfin, l’émission Sans frontières,
magazine d’information diffusé en fin
d’après-midi, brosse quotidiennement
un bilan exact de l’actualité.
CBC Newsworld, un chef de
file parmi tous les services
d’information canadiens
Parts d’auditoire (pour cent) 24 heures
1997-98
1,3
0,7
0,2
1998-99
1
1,4
0,3
1999-00
1
0,9
0,5
0,8
0,5
La Chaîne culturelle a innové en
2001. Parmi les nouvelles émissions et
les nouveaux animateurs, notons
Salut Garneau !, avec Richard Garneau,
une émission matinale qui se distingue par
son originalité et son contenu musical
unique. Également, le magazine culturel
Aux arts, etc. avec Johane Despins, brosse
un tableau de l’actualité dans les champs
culturels de la musique, des arts de la
scène, du cinéma et de la littérature.
2000-01
1,1
Programmation spéciale
2001-02
1,1
3,2
CBC Newsworld
CNN
CTV News
Septembre à mars.
Source : Recherche Média Nielsen
0,6
CBC News Big Picture, qui en est à sa
deuxième saison, se concentre sur des
sujets d’intérêt général pour les Canadiens,
traités avec force documentaires, reportages
spéciaux, entretiens et tables rondes par
les équipes du secteur Nouvelles,
Actualités et CBC Newsworld de la
Télévision anglaise, sans oublier la programmation en ligne sur Internet pendant
une ou plusieurs journées. Les dossiers
suivants ont été abordés cette saison :
Inside Canada’s Prisons (la vie dans les
prisons du Canada), Sky Blues (les
problèmes de l’aviation commerciale au
Canada), The Kindness of Strangers
(pourquoi le bénévolat est en baisse),
Coping With Uncertainty (les perspectives
économiques canadiennes) et
Four Months Later (les répercussions
du 11 septembre).
suite à la page 26
24
Les grands événements
de l’année
Le 11 septembre
Le rôle de CBC/Radio-Canada aura été
mis rarement plus en évidence que
par les événements du 11 septembre
et leurs retombées. Les Canadiens
se sont tournés en masse vers leur
radiodiffuseur public national, comme
ils le font généralement en périodes
de crise, car ils veulent suivre les
événements sous un éclairage
canadien. Ils savent combien il est
important d’avoir des journalistes
canadiens respectés sur le théâtre de
l’actualité, partout sur la planète, pour
bien comprendre ce qui se produit.
La couverture des événements sur
les diverses plateformes de
CBC/Radio-Canada a suscité des
éloges autant ici qu’à l’étranger pour
son traitement éclairé, respectueux et
équilibré. Les chiffres sont éloquents :
le 11 septembre, la portée des quatre
chaînes de Télévision combinées, la
Télévision anglaise, la Télévision
française, CBC Newsworld et le RDI, a
été de 16 millions de téléspectateurs,
tandis qu’elle a été de 4 millions
d’auditeurs pour les quatre chaînes
de radio combinées, Radio One,
Radio Two, la Première Chaîne et la
Chaîne culturelle. Mentionnons la
couverture journalistique de RCI qui
s’étend à tous les continents,
informant du même coup un nombre
impressionnant d’auditeurs répartis à
travers le monde. La couverture de la
Télévision anglaise a été retransmise
par USA Cable Network et diffusée
dans 80 millions de foyers aux
États-Unis. CBC News a également
assuré la couverture groupée du
service commémoratif canadien sur la
colline du Parlement, qui a été
retransmise par tous les radiodiffuseurs
canadiens, même par ceux qui ne
proposent habituellement pas
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
d’émissions d’informations. Le
signal de la Télévision française a
également été retransmis par TV5 Monde,
ce qui a quadruplé son auditoire pendant
ces événements.
La Télévision anglaise a couvert les
événements du matin du 11 septembre,
peu après qu’ils soient survenus, sans
interruption pendant deux jours avec
une programmation spéciale et des
éditions prolongées de Canada Now,
CBC Morning et The National. Dans les
jours qui ont suivi, le réseau a continué
de diffuser des émissions d’information
prolongées ainsi que des bulletins
spéciaux, sans aucune pause publicitaire.
Dans l’ensemble, l’auditoire du National
a grimpé de 36 % dans les semaines
qui ont suivi le 11 septembre (par rapport
aux semaines précédentes), ce qui
prouve combien les Canadiens font
confiance à CBC/Radio-Canada et se
tournent vers elle pour s’informer sur
des questions importantes.
CBC Newsworld a assuré une
couverture continue de 8 h 45, HE,
le mardi 11 septembre à 23 h, HE,
le dimanche suivant. Les 91 premières
heures ne comportaient aucune publicité.
CBC Newsworld a atteint 9,4 millions
de téléspectateurs la semaine du
10 au 16 septembre, enregistrant la plus
grande part d’auditoire hebdomadaire
de l’année, soit 2,8 %. Un deuxième
point culminant a été atteint quelques
semaines plus tard, pendant la semaine
du 8 au 14 octobre, lorsque les États-Unis
ont commencé les bombardements
en Afghanistan. Au cours de cette
semaine, la portée de la chaîne a été
de 7,4 millions de téléspectateurs.
Un documentaire de Terence McKenna,
présenté dans le cadre d'une émission
spéciale de CBC News, a révélé de
nouvelles informations sur la filière
canadienne du réseau de bin Laden.
De plus, dans un remarquable reportage
documentaire, Inside CBC News: Voices
of War, les correspondants à l’étranger
de la Télévision anglaise sont allés
au-delà des aspects militaires de la
campagne pour présenter des anecdotes
et des impressions d’un pays dévasté et
d’une population au désespoir.
La Télévision française a également
commencé la couverture en direct des
événements peu après qu’ils soient
survenus et a diffusé cette couverture
spéciale sans interruptions pendant deux
jours, en simultané avec le RDI. En tout,
la chaîne principale a présenté près de
60 heures d’émissions spéciales pour
décrire les impacts de l’attaque terroriste
et le début de la riposte américaine en
Afghanistan. RDI de son côté a offert
une couverture exhaustive de tous les
événements, en plus d’offrir des émissions
et documentaires qui tentaient de trouver
des réponses aux grands questionnements
provoqués par les événements. Au cours
de la semaine du 10 au 16 septembre
2001, RDI a obtenu une part historique de
9,9 %, un record jamais atteint pour une
chaîne spécialisée francophone.
Le signal de la Radio anglaise et de
la Radio française a été rediffusé par
National Public Radio aux États-Unis
et par Radio France respectivement à
un moment ou à un autre. Pendant la
semaine du 10 au 16 septembre, la Radio
anglaise (Radio One et Radio Two combinées) a enregistré une part d’auditoire
de 14,5 % (contre 12,7 % pendant le
reste de la période de sondages de
l’automne); la portée combinée de ses
deux services s’est chiffrée à 4 475 000
d’auditeurs au cours de cette semaine
(contre une moyenne de 3 888 300).
La programmation de Radio One a été
remplacée par la couverture continue en
direct des événements le 11 septembre et
pendant une grande partie du reste de la
semaine. Les animateurs Michael Enright,
Judy Maddren, Shelagh Rogers et
Bernie McNamee étaient à l’antenne le
matin. Cross-Country Check Up, avec
Rex Murphy, a offert aux Canadiens
l’une des rares tribunes nationales leur
permettant de réagir et de partager leurs
impressions pendant les deux jours qui
ont suivi les événements. Tout au
long de l’automne, la Radio anglaise
a continué d’offrir une couverture
sérieuse des événements et
des enjeux.
À la Radio française, les événements
du 11 septembre ont généré la
diffusion de 750 topos auxquels se
sont ajoutés 478 reportages
provenant de correspondants à
l’étrangers, auxquels il faut ajouter
des centaines de topos en provenance
des stations régionales ainsi que la
contribution de 212 topos provenant
de pigistes. Notons les émissions
spéciales de Sans frontières
pendant et après les événements
du 11 septembre. La couverture
journalistique de la Radio française
s’est démarquée par la diffusion
d’une information basée sur des
analyses rigoureuses et pertinentes
de l’actualité.
Les parts d’écoute pour les semaines
qui ont suivi les événements ont
démontré une nette progression du
nombre d’auditeurs par rapport à
nos concurrents.
Le 11 septembre, la Zone Nouvelles
de radio-canada.ca a été le site Web
en français le plus consulté au Canada.
Autant cbc.ca que radio-canada.ca ont
présenté des documents multimédias
exclusifs afin d’aider les internautes
à comprendre les antécédents des
événements et leur déroulement. La
fréquentation du site cbc.ca a plus
que doublé depuis le 11 septembre,
atteignant 3,3 millions de pages
consultées en octobre 2001, pour une
durée de visite moyenne d’environ
23 minutes.
Les Canadiens peuvent être fiers
de leur radiodiffuseur public.
CBC/Radio-Canada a permis de faire
entendre une voix et un point de vue
canadiens, tant au pays que dans
le monde entier.
TOURNÉ VERS LES GENS
25
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
suite de la page 24
Le jour du Souvenir, CBC Newsworld a
produit sa deuxième émission annuelle
Generations dans le cadre d'un partenariat
avec le Projet Mémoire (Memory Project),
programme éducatif de sensibilisation qui
met en contact des étudiants avec des
anciens combattants afin de faire connaître
leur histoire et d’en cultiver le souvenir.
CBC Newsworld a aussi conclu un
partenariat avec l'Institut du Dominion
qui lui a conféré l’exclusivité de la
couverture télévisée du troisième
Symposium annuel Lafontaine-Baldwin,
présenté cette année par Georges
Erasmus.
Sommet
des Amériques
En avril 2001, Québec accueillait
le Sommet des Amériques. Avant
l’événement, la Télévision française
a présenté La Marche des
Amériques, une analyse exhaustive
des enjeux pertinents et de leurs
ramifications. La chaîne principale
de la Télévision française et le RDI
ont assuré une couverture complète
du Sommet ainsi que des
événements parallèles dans la rue.
CBC News a également présenté
une couverture détaillée de la
rencontre à Québec, y compris la
radiodiffusion du gala de clôture,
Rhythm of the Americas, diffusé
également à la Télévision française
sous le titre Amérythmes.
Science, technologie
et santé
En 2001-2002, le RDI a lancé une
nouvelle émission quotidienne produite
à Québec, Bulletin de santé. Diffusée
du lundi au vendredi de 11 h 30 à midi,
Bulletin de santé traite de toutes les
questions liées à la santé.
La Télévision française présentait la
14e saison de l’émission Découverte,
un magazine complet qui traite non
seulement des questions scientifiques,
mais aussi de leur impact social, politique,
voire moral. Cette émission a atteint
une moyenne hebdomadaire de 550 000
téléspectateurs en 2001-2002. L’émission
du 20 janvier 2002 qui présentait des
dossiers spéciaux sur l’Ecstasy et la
maladie de Parkinson a atteint une pointe
de près de 800 000 téléspectateurs.
À la Radio française, la Première Chaîne
diffuse une émission de fin de semaine,
intitulée Les Années lumière. Par ailleurs,
elle offre, deux fois par jour en semaine,
deux bulletins Info-science à ses auditeurs,
lesquels sont diffusés sur tout le réseau.
Dans le cadre de la série
CBC News Big Picture, la Télévision
anglaise, CBC Newsworld et le site
cbc.ca ont présenté un dossier intitulé
Curing Health Care. Cette présentation
combinait une couverture en direct de
l’ouverture de l’enquête sur le secteur
de la santé au Canada avec des
reportages en direct d’hôpitaux à Sudbury
et à Halifax ainsi que des reportages
préenregistrés sur le terrain dans toutes
les régions du pays.
Cette année, Evan Solomon s’est penché
sur la vie et les idées extraordinaires de
certains des innovateurs contemporains
les plus influents, dans une série spéciale
coproduite par CBC Newsworld et PBS.
Health Matters, avec Norma Lee
MacLeod, également présentée sur
CBC Newsworld, traitait de nouvelles
et de questions touchant la santé.
26
À la Télévision anglaise, l’émission
scientifique maintes fois primée,
The Nature of Things, avec David Suzuki,
qui en est à sa 42e saison, a présenté des
reportages parfois controversés sur la
technologie, l’environnement et le monde
de la science.
Quirks and Quarks, à la Radio anglaise,
qui célèbre sa vingt-sixième année,
continue d’offrir une émission de
journalisme scientifique provocateur et
divertissant de la plus grande qualité.
Quirks and Quarks détient une part de
11 % de l’auditoire Radio et est écoutée
par près de 500 000 Canadiens chaque
semaine (BBM, automne 2001).
Les enjeux liés à la science, à la
technologie et à la santé sont régulièrement abordés dans les émissions réseau
et régionales de la Radio anglaise, dont
This Morning, As It Happens et
The World at Six. todradio.com, qui a
repris l’antenne pendant la saison
d’été 2001, est une émission interactive
en direct consacrée aux nouvelles
technologies et à leurs répercussions sur
les Canadiens. Cette émission, animée
par le futuriste Tod Maffin à Vancouver,
est diffusée simultanément à la Radio et
sur Internet.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les arts et le divertissement
CBC/Radio-Canada est la principale vitrine
au pays vouée à la promotion des arts,
des artistes et de la culture sous toutes
leurs formes – orchestres, compositeurs
et interprètes, troupes de théâtre,
humoristes, écrivains et compagnies de
danse – tant à l’échelle nationale que
régionale. La commande, la production et
la diffusion d’œuvres originales d’artistes
canadiens représentent des activités
vitales de CBC/Radio-Canada. La Société
organise de plus chaque année plusieurs
concours importants pour découvrir de
nouveaux talents et les aider à percer.
Au cours de l’exercice, en partenariat
avec le secteur privé, CBC/Radio-Canada
a procédé au lancement d’ARTV, un
nouveau service de télévision spécialisé,
de langue française, voué à la promotion
des arts sous toutes leurs formes.
En versant bon an, mal an, environ
100 millions de dollars aux artistes
et aux producteurs indépendants,
CBC/Radio-Canada apporte un appui
considérable à la communauté
culturelle canadienne.
Les sites Web cbc.ca et radio-canada.ca
font aussi la promotion du talent canadien
dans le domaine de la littérature, des
arts visuels, du théâtre, du cinéma et de
la musique.
Au printemps 2001, lors d’un sondage
réalisé par Réalités canadiennes,
auprès de 1 800 Canadiens âgés de
18 ans ou plus, trois répondants sur
quatre ont déclaré que CBC/Radio-Canada
constituait un élément essentiel de la
culture canadienne.
1
2
3
4
5
Une vitrine exceptionnelle
pour les arts de la scène
Cette année a marqué la première saison
complète de diffusion de l’émission
Opening Night à l’antenne de la
Télévision anglaise. Opening Night convie
les téléspectateurs à un rendez-vous de
deux heures pendant lequel défilent sans
pauses publicitaires les plus belles
réalisations artistiques et culturelles en
provenance du Canada et de l’étranger,
et ce, en plein dans le créneau de grande
écoute. Il s’agit là d’une solide illustration
de l’engagement de la Télévision anglaise
à l’égard des arts au pays. Parmi la crème
des œuvres présentées cette année,
mentionnons : Don Giovanni Unmasked,
Cross-Canada Christmas, The Overcoat
(d’après la production montée par
le Vancouver Playhouse Theatre,
avec la participation de l’Orchestre
de Radio-Canada) et Dracula:
Pages from a Virgin’s Diary, mettant
en vedette le Royal Winnipeg Ballet.
Fidèle à sa tradition, la
Télévision française a continué de
présenter ses rendez-vous culturels de
choix chaque semaine dans le cadre
des Beaux Dimanches. En décembre,
Les Beaux Dimanches ont rendu
hommage au Théâtre du Nouveau Monde
en présentant Les 50 ans du TNM. Une
autre soirée, produite au Manitoba,
fut consacrée à la plus ancienne troupe
de théâtre du pays, Le Cercle Molière
de Winnipeg, qui a célébré cette année
son 75e anniversaire d’existence au
cœur du Manitoba francophone.
La chanson francophone a également
été à l’honneur dans un grand nombre
d'émissions, qu’il s’agisse de la diffusion
en direct de la colline du Parlement
de la cérémonie d’ouverture des
IVe Jeux de la Francophonie à Ottawa
et du concert donné à cette occasion,
La Francophonie chante Plamondon, ou
de l’émission Je vous parle d’un temps,
rétrospective de la chanson française
des années 1950 à 1980, ou encore de
l’émission Les refrains d’abord, un
concept d’émission radiophonique à partir
duquel l’émission Le cabaret des refrains
a été produite pour la Télévision à
l’automne 2001, émission qui a connu
un franc succès.
L’entrée en ondes d’ARTV, la nouvelle
chaîne de télévision consacrée aux
arts dont CBC/Radio-Canada est un
important actionnaire, permet à la
Société de renforcer son engagement
de promouvoir les arts et les artistes
canadiens d’expression française. Sa
programmation, riche en contenu
canadien et ouverte à toutes les formes
de création artistique, inclut des
émissions spéciales, des documentaires,
des nouvelles, de nouvelles émissions
en provenance de l’Europe, et présente
des émissions musicales, de la danse,
du théâtre, des arts visuels, des émissions
littéraires, des films et plus encore. Tout
en s’intéressant à des artistes bien
connus et à leurs œuvres, ARTV accorde
une attention particulière aux nouveaux
talents et à l’art expérimental.
Silence, on court !, un espace télévisuel
réservé aux meilleurs courts métrages
canadiens, est doublé d’un site Internet
qui porte sur les œuvres présentées
dans le cadre de l’émission.
Les arts et le divertissement
CBC/Radio-Canada est la principale vitrine
au pays vouée à la promotion des arts et
de la culture du Canada.
Émissions spéciales
En 2001, la Radio française a produit
plusieurs émissions spéciales. Dans la
série Radio-concerts, notons la prestation
de Louis Lortie; pour la chanson française,
1. Véronique Cloutier, La Fureur, Télé française; 2. Marie-France Bazzo, Indicatif présent, Première Chaîne; 3. Don Ferguson, Luba Goy, Roger Abbott,
Royal Canadian Air Farce, Télé anglaise; 4. Sylvie Léonard, Guy A. Lepage, Un gars, une fille, Télé française; 5. Arthur Black, Basic Black, Radio One;
6. Mary Walsh, Greg Thomey, Cathy Jones, Colin Mochrie, This Hour Has 22 Minutes, Télé anglaise.
6
CANADIEN
27
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
les émissions sur Félix Leclerc et
Raymond Lévesque; dans la catégorie
des émissions d’actualité, la série
d’émissions portant sur René Lévesque
et Les femmes et la guerre.
Pour souligner l’entrée en ondes de la
nouvelle antenne de la Chaîne culturelle
à Winnipeg en janvier 2002, la
Radio française a diffusé en direct un
concert de jazz mettant en vedette
Sylvain Lelièvre dans l’un de ses derniers
spectacles avant son décès prématuré.
L’événement revêtait une importance
particulière, car il marquait le lancement
de la Chaîne culturelle au Manitoba
(la première antenne de cette chaîne
à être entendue dans l’Ouest).
En mars 2002, la Radio anglaise a
lancé l’initiative Canada Reads, qui
visait à trouver un livre que tous les
Canadiens pourraient lire ensemble.
L’humoriste Mary Walsh menait une
table ronde formée de l’ex-première
ministre Kim Campbell, de l’actrice
Megan Follows, des écrivains Leon Rooke
et Nalo Hopkinson, ainsi que du musicien
Steven Page, chacun d’eux proposant
un livre canadien. Après un long débat,
le groupe a arrêté son choix sur
le roman In the Skin of a Lion, de
Michael Ondaatje. En plus d’avoir
largement attiré l’attention des médias
de l’extérieur, Canada Reads a suscité
l’imagination des Canadiens, y compris
un grand nombre qui n’avaient jamais
écouté auparavant la Radio anglaise.
Les services anglais de Télévision et de
Radio ont mis l’accent sur la collaboration
pour enregistrer et diffuser des spectacles,
dont trois émissions musicales spéciales :
Easter Sunrise Concert; Natalie
MacMaster – My Roots are Showing et
Anne Murray: What a Wonderful
Christmas. La Télévision anglaise a aussi
diffusé la première émission spéciale à
la télévision canadienne de la star
montréalaise Lara Fabian, intitulée
Lara Fabian: From Lara With Love.
CBC/Radio-Canada a rendu un hommage
spécial aux grandes personnalités
canadiennes qui nous ont quittées au
cours de l’année, Peter Gzowski, Ernie
Coombs, Mordecai Richler et Al Waxman.
A Celebration of Peter Gzowski a été
diffusée en direct du Convocation Hall
de l’Université de Toronto en février 2002
sur tout le réseau de Radio One et sur
CBC Newsworld, puis rediffusée le
lendemain sur les ondes de Radio One
et à la chaîne principale de la
Télévision anglaise.
De nombreux galas de remise de prix
ont été présentés cette année. La
Télévision française a retransmis le gala
des prix Gémeaux, le Gala de l’ADISQ
consacré à la musique et à l’humour,
La Soirée des Masques couronnant les
artisans du monde du théâtre, tandis que
la Télévision anglaise retransmettait le
16e gala des prix Gemini, les prix Génie,
les East Coast Music Awards (également
diffusé sur Radio Two), les Prix nationaux
d’excellence décernés aux Autochtones
ainsi que les Canadian Country Music
Awards. Le gala des East Coast Music
Awards a remporté pour la deuxième
année consécutive le prix Gemini décerné
à la meilleure émission de variété
musicale. Les deux réseaux de Télévision
ont également diffusé les prestigieux
Prix du Gouverneur général pour les
arts de la scène 2001.
Dans le cadre de sa programmation
spéciale cette année, la Télévision
française a présenté un large aperçu de
l’activité artistique au pays, qu’il s’agisse
du spectacle Danse dans les flammes, du
groupe acadien Le Grand Dérangement;
des prestations d’artistes canadiens sur la
scène des Francofolies 2001 de Montréal;
du concert De fête et de fierté, enregistré lors du Festival franco-ontarien; du
Festival d’été international de Québec;
ou de Solstice 2000, le spectacle de
clôture du festival Présence autochtone.
Afin de promouvoir la chanson française,
la Radio française sillonne le pays à la
recherche de nouveaux talents. Qu’il
28
s’agisse d’enregistrer des concerts
et/ou des prestations ou de participer
financièrement aux diverses manifestations
musicales d’envergure comme le Festival
d’été de Québec, le festival de la chanson
de Petite-Vallée en Gaspésie, ou le Festival
Franco-Ontarien, la Radio française est
présente pour appuyer l’émergence de la
relève francophone, tant en milieux
minoritaires qu’au Québec.
CBC Newsworld a aussi eu l’honneur
cette année de coproduire avec la BBC
la première visite en sol canadien du
célèbre Antiques Roadshow. Plus de
5 000 laissez-passer ont été distribués
pour les deux séances d’enregistrement,
l’une au Musée des beaux-arts du
Canada à Ottawa et l’autre au
Casa Loma à Toronto. Les deux
émissions ont été présentées au cours
de l’hiver sur CBC Newsworld dans le
cadre de la diffusion régulière du
Antiques Roadshow. Un documentaire
sur le tournage de ces deux épisodes a
également été présenté. L’événement a
remporté un succès commercial et récolté
des cotes d’écoute sans précédent.
Dramatiques
La Télévision anglaise a lancé plusieurs
nouvelles séries cette année, dont
Foreign Objects, diffusée trois soirs
d’affilée en septembre. Ken Finkleman,
le scénariste-réalisateur de la série, a
transposé en images six nouvelles traitant
de l’amour, de la trahison, du complot, de
la tragédie et de la chanson. Tom Stone,
une nouvelle dramatique présentée
aux heures de grande écoute, met en
vedette un ancien policier recruté
par la GRC comme agent d’infiltration
à Calgary. Jinnah On Crime a été le
premier d’une série de téléfilms
dont l’action se déroulait dans la
communauté est-asiatique à Vancouver.
Da Vinci’s Inquest a entamé sa quatrième
saison pour le bonheur de sa cohorte
de fidèles. Cette série policière caustique
se déroule essentiellement à Vancouver.
Elle a remporté de nombreuses
distinctions, dont le titre de la meilleure
série dramatique décerné par les
lecteurs du TV Guide.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Palmarès des 10 émissions ou émissions spéciales de
divertissement canadiennes les plus populaires à la
Télévision anglaise de CBC/Radio-Canada
ÉMISSION
Trudeau
Céline Dion
Royal Canadian Air Farce: Best of 2001
Anne Murray
Random Passage
Talking To Americans (reprise)
Royal Canadian Air Farce: Season Premiere
Royal Canadian Air Farce
Royal Canadian Air Farce: Season Finale
Just For Laughs NWYR
Palmarès des 10 émissions ou émissions spéciales de
divertissement canadiennes les plus populaires à la
Télévision française de CBC/Radio-Canada
AMA (000)
1 879
1 635
1 388
1 206
1 198
1 155
1 112
997
995
992
ÉMISSION
AMA (000)
Music Hall
Gala de L’ADISQ
L’Or
La Fureur : Jour de l’an
Un gars, une fille
Ici... La rentrée
La Fureur
Mon meilleur ennemi
La Vie la vie
Le Dernier chapitre
1 561
1 217
1 130
1 125
1 104
1 010
997
995
990
989
30 septembre 2001-14 avril 2002 (saison régulière 2001-2002 –
émissions spéciales ou de divertissement)
Source : Recherche Média Nielsen
La Télévision anglaise a, en outre,
présenté de nombreux films et miniséries
à caractère spécial cette année, dont
Dream Storm (une histoire tirée de la
série North of 60), Harry’s Case, A Wind
at My Back Christmas Special et Chasing
Cain. Trois productions transculturelles
préparées en collaboration avec la
Télévision française de CBC/Radio-Canada
ont également été présentées :
The Last Chapter / Le Dernier chapitre,
Random Passage / Cap Random
et Trudeau.
La Télévision française a entrepris de
réorganiser sa grille d’émissions. Cet
exercice d’une durée de trois ans, qui a
démarré en 2000-2001 et se terminera
en 2002-2003, a pour but de remplacer
près de 90 % des dramatiques présentées
aux heures de grande écoute. La
Télévision française a lancé sept nouvelles
séries dramatiques canadiennes en
2000-2001 et six en 2001-2002.
Plusieurs nouvelles émissions lancées
par la Télévision française se déroulaient
ailleurs qu’à Montréal : Asbestos
dépeignait le Québec de l’après-guerre;
Rivière-des-Jérémie a été tournée dans
l’Outaouais; les intrigues amoureuses
et les aventures des personnages de
L’Or avaient comme paysages l’Abitibi,
Vancouver et la Chine. Parmi les
nouveautés également : Music Hall, série
d’un genre nouveau et conte moral sur
l’argent, la gloire et la création, et
Les Super Mamies, téléroman centré
sur quatre femmes d’âge mur.
En avril 2001, une rétrospective des
meilleurs moments de 4 et demi… a été
diffusée juste avant que la porte ne se
ferme pour de bon sur ses sympathiques
locataires. L’émission a reçu le prix
Gémeaux du meilleur téléroman de 2001.
La Vie la vie a elle aussi été couronnée
par trois prix Gémeaux pour le caractère
novateur de sa formule et de son contenu.
Les sites Web de CBC/Radio-Canada, qui
renferment du contenu inédit, sont un
complément aux séries dramatiques. Leur
popularité donne une mesure de l’intérêt
que suscite notre contenu multimédia
chez les internautes. Par exemple, le site
de Virginie a accueilli des milliers de
visiteurs par semaine.
La Radio anglaise diffuse toute une
gamme de dramatiques et d’émissions
radiophoniques hebdomadaires
consacrées à la littérature et à la
comédie. Il n’y a qu’à penser à
The Mystery Project, Sunday Showcase,
Monday Night Playhouse, Between the
Covers et Madly Off in All Directions.
Comédies
Dans le cadre d’un programme d’échange
international avec d’autres diffuseurs
de langue anglaise, les dramatiques
produites par la Radio anglaise, de même
que les œuvres de dramaturges et les
prestations d’acteurs canadiens sont
exportées dans une demi-douzaine de
pays, ce qui représente un potentiel de
dizaines de millions d’auditeurs. En retour,
nous pouvons offrir à nos auditoires des
productions de la BBC, de l’Australian
Broadcasting Corporation et de Radio
Television Hong Kong, entre autres.
L’art lyrique n’est pas en reste, avec la
présentation de l’émission L’opéra du
samedi / l’Opéra du Metropolitan, à la
Radio française, et son pendant de la
Radio anglaise, Saturday Afternoon at
the Opera / The Metropolitan Opera.
Les vendredis soirs étaient consacrés
à l’humour à la Télévision anglaise. Cette
année, quatre émissions populaires ont
poursuivi leur carrière à l’antenne, pour
la plus grande joie des téléspectateurs.
Royal Canadian Air Farce, qui en est à
sa neuvième saison, a régulièrement fait
appel à des artistes invités pour donner la
réplique à l’équipe habituelle constituée
de Roger Abbott, Don Ferguson et Luba
Goy. Cette émission a reçu l’une des deux
premières nominations comme membre
du nouveau Temple de la renommée de
l’humour du Canada. De plus, pour la
deuxième année consécutive, l’émission
a remporté le Viewer’s Choice Award.
This Hour Has 22 Minutes, également à
sa neuvième saison, a remporté depuis
ses débuts 19 prix Gemini, dont cinq pour
la meilleure série d’humour. Colin Mochrie
s’est joint à l’équipe régulière de
This Hour Has 22 Minutes pour officier
les parodies des bulletins de nouvelles
canadiens. The Red Green Show, l’une
des émissions de comédie les plus
populaires à la télévision, a entamé sa
DISTINCTIF
29
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
quatrième saison. Made in Canada,
également à sa quatrième saison, est
une série brillamment ficelée qui met
en vedette Rick Mercer, un ancien de
This Hour Has 22 Minutes, et qui
raconte les tribulations du personnel
d’une maison de production fictive.
Made in Canada a remporté le prix
Gemini décerné à la meilleure série
humoristique de 2001.
Le 1er avril 2001, l’émission spéciale
Talking to Americans, animée par
Rick Mercer, a pulvérisé tous les records
d’auditoire dans les annales de la
Télévision anglaise pour une production
humoristique maison, émissions et séries
confondues, en attirant 2,7 millions
de téléspectateurs.
À l’antenne de la Télévision française,
on a pu revoir les comédies de situation
Un gars, une fille, Catherine, Le monde
de Charlotte, et La Vie la vie, ainsi
qu’Infoman, qui jette un regard toujours
aussi décapant sur l’actualité.
Chick’n Swell, une nouvelle série inscrite
à l’horaire de la Télévision française,
explore chaque semaine les méandres
de l’absurde en compagnie d’un
trio d’humoristes surréalistes, dans
un format éclaté.
Culture et variétés
Au cours de la saison 2001,
CBC Newsworld a lancé un nouveau
magazine culturel dynamique intitulé
>PLAY. Tout s’y bouscule : nouvelles,
critiques, opinions et entrevues des
milieux les plus chauds de la scène
culturelle canadienne et étrangère.
Diffusée chaque semaine en direct de
Toronto, >PLAY est animée par Jian
Ghomeshi, journaliste artistique et
chanteur vedette du groupe folk-rock
Moxy Fruvous. En plus de présenter un
reportage par semaine de Vancouver,
30
les reporters réguliers de l’émission
sillonnent les nombreux centres culturels
du pays pour suivre l’évolution de
l’activité artistique.
À la Télévision française, Tam Tam, le
magazine quotidien des arts, a suivi les
activités culturelles estivales, diffusant
notamment du Festival d’été de Québec
et de la région d’Ottawa-Hull lors des
IVes Jeux de la Francophonie. Par ailleurs,
artistes populaires, intellectuels et artistes
de la scène alternative ont de nouveau
défilé pour offrir des prestations et des
entrevues dans un bar de Montréal qui
sert de plateau à Christiane Charette
en direct. Les magazines hebdomadaires
Expresso à Ottawa et Brio à Moncton
ont continué de s’intéresser à la scène
culturelle et artistique de leur région, et le
magazine Jamais sans mon livre a intégré
d’autres formes d’expression à sa formule
consacrée avant tout à la littérature.
Parmi les nouvelles émissions sous le
signe de la culture et des variétés offertes
à la Télévision française, signalons
L’Été… c’est péché !, une émission
matinale vouée aux plaisirs de la belle
saison et inspirée des sept péchés capitaux.
En 2001-2002, la Radio anglaise a
continué de s’illustrer par la diversité des
retransmissions de prestations artistiques
et la couverture des arts sur ses deux
réseaux. Radio One a ajouté à son arc un
nouveau magazine artistique quotidien
diffusé en soirée, The Arts Today,
qui fait pendant à l’émission nationale
The Arts Report et aux volets régionaux
Arts Updates, sur Radio Two. L’animatrice
Eleanor Watchel au pupitre de la populaire
Writers & Company se penche chaque
semaine sur les œuvres des plus grands
écrivains d’ici et de l’étranger.
La Radio française diffuse à la Chaîne
culturelle l’émission Aux arts, etc., laquelle
propose un magazine culturel à feuilleter
en musique. À la Première Chaîne, les
capsules info culture proposent une
revue des différentes activités culturelles
et concerts dans chacune des régions
desservies par les stations régionales.
ArtsCanada, collaboration entre la
Radio, la Télévision et les Nouveaux
Médias des services anglais, a été lancé
en novembre 2001 pour remplacer
l’hyperlien Entertainment sur la page
d’accueil du site cbc.ca. On y trouve
chaque jour une foison d’information
sur le monde des arts : manchettes,
reportages spéciaux sur des événements
de partout au pays et reportages
multimédias complets produits en
collaboration à partir de matériel original
fourni par la Radio et la Télévision
anglaises.
Documentaires
La Télévision anglaise a présenté cette
année des documentaires aussi divers
que The Big Show (à l’occasion du
25e anniversaire du Festival international
du film de Toronto), Niagara Falls (une
série de six épisodes) et Trudeau (un
nouveau documentaire de deux heures
réalisé par Terence McKenna).
Witness, une série hebdomadaire de
documentaires primés d’une heure, est
une vitrine de premier plan pour les films
des producteurs canadiens indépendants.
Fidèle à son engagement envers le CRTC
et le milieu canadien de la production
indépendante, CBC Newsworld a accru
son investissement dans ce secteur cette
année en commandant 30 documentaires
percutants pour Rough Cuts et
The Passionate Eye. Les amateurs du
genre ont été servis lors de la deuxième
édition du Festival du documentaire de
CBC Newsworld, qui s’est promené de
St. John’s à Vancouver, en passant par
Toronto, Halifax, Calgary et Edmonton.
Le programme, très varié, a présenté
en grande première des films puissants,
d’intérêt régional, national et
international.
Après les événements du 11 septembre,
CBC Newsworld a fait une large place
aux documentaires et en a présenté ainsi
plus d’une douzaine afin de tenter de
jeter un peu de lumière sur cette tragédie
et ses suites pour le bénéfice des vastes
auditoires qui se tournaient à son
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
antenne chaque jour. À cette occasion
également, le RDI a remplacé ses
Grands Reportages par des documentaires, tandis que la chaîne principale de
la Télévision française a totalement
réaménagé le calendrier de Zone libre
pour y inclure des documentaires sur les
principaux protagonistes du conflit, les
forces militaires mobilisées et la suite des
événements. Zone libre a aussi diffusé un
reportage de fond sur les organisations
terroristes, réalisé en collaboration par les
réseaux français et anglais, qui a attiré un
grand nombre de téléspectateurs, ce qui
prouve la soif de savoir et de comprendre
du public canadien.
Pour la Radio française, les événements
du 11 septembre ont contribué à la
positionner comme le médium de
référence pour l’analyse en profondeur
des événements; pour la cueillette et le
partage des réactions de la population;
pour la compréhension des impacts
présents et futurs de ces événements
sur notre société et le monde en
général. Les événements ont démontré
que la télévision a été le médium de la
spontanéité avec ses images chocs.
Pour sa part, avec ses reportages et ses
entrevues en profondeur, la Radio a pris
une place prépondérante dans l’analyse
des faits et a aidé de façon notoire à la
compréhension des événements.
Paul Pope, a remporté six prix différents
en Amérique du Nord, dont deux Geminis.
Poursuivant sa collaboration avec
l’Office national du film dans le cadre
du concours Reel Diversity ouvert aux
cinéastes de couleur, CBC Newsworld a
diffusé deux œuvres primées, Film Club
et Speakers for the Dead.
Par ailleurs, 2000-2001 a marqué la
fusion des secteurs du documentaire de
CBC Newsworld et de la chaîne principale
de la Télévision anglaise, qui relèvent
désormais d’un nouveau directeur des
Documentaires indépendants.
L’esprit de collaboration qui lie
CBC Newsworld et la Télévision française
ne cesse de se renforcer, comme en
témoigne la commande de dix
documentaires indépendants qui seront
présentés à l’antenne de chacun des
deux services.
La Télévision française a pour sa part
diffusé aux heures de grande écoute
plusieurs documentaires canadiens,
notamment Il parle avec les loups,
lauréat du prix du jury lors du
XXe Festival international du cinéma
en Abitibi-Témiscamingue.
CBC Newsworld a participé à un projet
de coproduction internationale sans
précédent réunissant vingt radiodiffuseurs
internationaux sous la bannière Steps
for the Future. Le consortium a produit
trente documentaires ayant pour thème
le fléau du sida sur le continent africain,
dont quatre ont été diffusés sur
CBC Newsworld. Ces productions seront
traduites dans de multiples dialectes
africains à des fins éducatives.
La Radio anglaise de CBC/Radio-Canada
est la seule au pays à produire
régulièrement des documentaires
radiophoniques. La plus grande partie
de cette production a pour cadre les
émissions d’actualités réseau et
régionales, mais les secteurs des sports
et des arts y concourent également.
Ideas, l’émission réseau qu’anime
Paul Kennedy les soirs de semaine sur les
ondes de Radio One, traite des sciences
humaines et sociales, de la physique aussi
bien que de la culture populaire et des
arts. L’émission présente également la
série de conférences Massey qui, cette
année, ont été données par Janice Stein,
professeure à l’Université de Toronto, et
qui ont porté sur le culte de l’efficacité.
Ideas attire chaque semaine quelque
400 000 Canadiens (BBM, automne 2001).
Cette année encore, CBC Newsworld a
reçu de nombreux prix pour ses
documentaires. À lui seul, My Left Breast,
réalisé par Gerry Rogers et produit par
Parmi les documentaires produits par la
Radio française, notons une émission
portant sur la situation des femmes au
Pakistan, émission qui a brossé le tableau
Les deux médias francophones ont donc
démontré, dans chacun de leur champ
respectif, leur étroite collaboration et leur
complémentarité dans la couverture de
ces événements.
des réalités quotidiennes de quatre
femmes vivant dans des villes du sud et
du nord du Pakistan, grâce à des entrevues
réalisées sur place.
Émissions musicales
La musique de toute allégeance occupe
une place de choix dans les grilles de la
Télévision française. Cette année, celle-ci
a présenté : Angèle Dubeau… la fête de
la musique !, un hommage aux différents
courants musicaux; Au Cabaret des
refrains, collaboration spéciale entre la
Radio et la Télévision françaises mettant
en scène des interprètes de la chanson
française; et Pour l’amour du country,
émission enregistrée dans un bar de
Moncton au Nouveau-Brunswick, qui
présente un éventail pancanadien de
la musique country.
La Télévision française a aussi retransmis
plusieurs concerts de l’Orchestre
symphonique de Montréal, notamment
OSM Branché – Ravel : Boléro et
L’Enfant et les Sortilèges, OSM Branché
– Le Violon rouge et le Festival
international de Lanaudière 2001,
avec la soprano Solveign Kringelborn.
La Télévision française a aussi proposé
une émission spéciale qui célébrait
le 20e anniversaire de l’Orchestre
Métropolitain du Grand Montréal.
Opening Night, l’émission phare de la
Télévision anglaise consacrée aux arts de
la scène et diffusée en heures de grande
écoute, s’avère une tribune de choix
pour la présentation des meilleures
émissions culturelles, et des plus grandes
prestations, en provenance du Canada
et de l’étranger. Au nombre des émissions
de la dernière année à signaler,
citons Don Giovanni Unmasked et
Buried Treasures, cette dernière tirée
des archives de CBC/Radio-Canada et
mettant en vedette quelques-uns des
plus grands musiciens populaires à
s’être produits sur nos ondes dans les
années 50.
En janvier 2002, la Radio anglaise
et la Télévision anglaise ont lancé
The Great Canadian Music Dream,
INNOVATEUR
31
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
un concours qui permet de découvrir de
nouveaux talents partout au Canada.
Ce concours met en valeur le rôle de
CBC/Radio-Canada comme radiodiffuseur
public national, tout en montrant à quel
point elle fait connaître l’incroyable
diversité de talents musicaux qui existent
au Canada. Les auditions permettront
de sélectionner cinq concurrents dans
chacune des cinq régions du pays à
compter de juin 2002. Le concours est
ouvert à tous les chanteurs et musiciens
de la relève, et les gagnants pourront
réaliser leur plus grand rêve, soit celui
de présenter leur propre émission
spéciale à la Radio et à la Télévision
en janvier 2003.
La Radio anglaise offre sur ses deux
chaînes une programmation variée
embrassant tous les créneaux – classique,
jazz, populaire, musique du monde – et
mettant en vedette des compositeurs et
des interprètes canadiens. Radio Two se
fait d’ailleurs une spécialité de rediffuser
des concerts donnés aux quatre coins
du pays. Cette année, la chaîne a
présenté quelque 80 concerts d’orchestres
et accueilli ainsi la quasi-totalité des
grandes formations orchestrales
canadiennes. En tout, Radio One et
Radio Two ont offert une cinquantaine
d’heures d’émissions musicales
originales ou consacrées à la musique
chaque semaine.
Dans le cadre de Take Five et de
In Performance, Radio Two diffuse
quotidiennement en semaine deux
concerts de musique classique interprétés
par divers ensembles canadiens un peu
partout au pays. D’autres émissions
de la grille participent également au
rayonnement de la culture musicale :
Saturday Afternoon at the Opera
(rediffusions de concerts enregistrés
sur des scènes canadiennes et au
Metropolitan Opera de New York),
Choral Concert (chœurs et ensembles
32
chorals canadiens) et Two New Hours
(musique classique canadienne de
facture contemporaine).
Radio Two est également le chef de
file pour la promotion du jazz et du
blues, avec Jazz Beat, produit à
Montréal, After Hours, à Winnipeg,
et Saturday Night Blues, à Edmonton.
En 2001-2002, la Radio anglaise a
par ailleurs tenu le gala de la première
édition des National Jazz Awards,
à l’occasion duquel Ross Porter,
l’animateur de After Hours, a été
nommé communicateur de l’année
dans ce secteur.
La Chaîne culturelle est le réseau de
musique spécialisée de la Radio française
qui consacre 80 % de son contenu à la
musique. Cette chaîne contribue à faire
connaître différents genres musicaux
tantôt par la production de spectacles
et la diffusion de concerts de musique
classique, de jazz ou autres, tantôt par
la promotion d’artistes émergents par
l’organisation et le soutien financier à
différents concours et par la production
et l’enregistrement de matériel tels
les disques.
Comme par le passé, la Radio française,
la Radio anglaise et leurs partenaires ont
organisé trois grands concours musicaux
auxquels ont participé des milliers d’artistes
canadiens. Outre les encouragements à
continuer et la couverture médiatique
qu’ils peuvent espérer de ces concours,
les lauréats se sont partagé plus de
150 000 $ en prix. Tous les deux ans, les
Radios française et anglaise, en collaboration avec le Conseil des Arts du Canada,
le Centre national des Arts, l’Université de
Montréal, l’Orchestre Métropolitain du
Grand Montréal et l’hôtel Renaissance,
organisent le Concours national des
jeunes interprètes de CBC/Radio-Canada.
En 2001, 130 jeunes étaient en lice. Les
prestations des lauréats ont été diffusées
dans le cadre de In Performance et
de Take Five, de Radio Two, de même
que dans des émissions consacrées à
des retransmissions de concerts à la
Chaîne culturelle. Le Concours
national des jeunes compositeurs de
CBC/Radio-Canada est une autre
collaboration des Radios française et
anglaise et du Conseil des Arts du Canada.
Les lauréats choisis parmi les 171 participants se sont partagé en 2001 plus de
40 000 $ en prix, ainsi que des occasions
de se produire en public, de passer à la
radio et de voir leurs œuvres enregistrées.
Le plus grand événement choral au
Canada, le Concours national des chorales
d’amateurs de CBC/Radio-Canada, se
tient aussi tous les deux ans grâce à la
collaboration des Radios française et
anglaise et à l’aide financière du Conseil
des Arts du Canada. Quatre-vingt-dix-huit
chorales canadiennes se sont disputé les
60 000 $ décernés en prix ainsi que
l’honneur de passer à la radio nationale.
Miroir de la vitalité de la chanson et
de la création artistique d’expression
française au Canada, la Radio française
a continué d’encourager l’éclosion du
talent dans toutes les communautés
francophones du pays, notamment en
parrainant comme chaque année nombre
de festivals de musique.
La Chaîne culturelle a produit et diffusé
58 concerts en 2001-2002. Au cours
de l’exercice écoulé, 15 heures
d’émissions musicales ont été réalisées
en collaboration avec les stations
de Rouyn, de Gaspé et de Sudbury,
et ce nombre devrait être porté à
25 cette année.
Avec l’implantation de ses nouvelles
antennes d’ici 2003, la Chaîne culturelle
pourra bénéficier d’une meilleure visibilité
et sera en mesure d’offrir un plus large
éventail d’œuvres musicales aux auditeurs.
La Chaîne culturelle pourra, grâce à ses
nouveaux centres de production à Halifax,
Calgary et Vancouver, offrir davantage de
contenu et accroître sa participation à
différents événements musicaux à travers
le pays.
Les disques SRC/CBC Records
L’un des fers de lance du
leadership culturel de la Société,
Les disques SRC/CBC Records est le plus
grand éditeur de disques de musique
classique du Canada. Vingt-cinq nouveaux
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
titres, mettant en valeur des compositeurs
et des interprètes canadiens, ont été
lancés cette année. Cette étiquette dont
la réputation dépasse nos frontières a
remporté 17 prix Juno jusqu’à présent.
La stratégie qui consiste à collaborer
avec des services de production et des
formations musicales tant à l’interne
qu’à l’externe s’est avérée fructueuse
pour Les disques SRC/CBC Records.
La production de la maison de disques
couvre un large éventail de genres :
qu’il s’agisse de la trame sonore
réalisée pour la télédiffusion de la pièce
Le Manteau / The Overcoat, ou du
disque Max Bruch – Concertos 1 & 3,
le tout premier enregistrement de
l’Orchestre symphonique de Montréal
avec une maison autre que celle avec
laquelle il est lié par contrat, qui met aussi
en vedette le violoniste James Ehnes.
Ce disque a reçu le prix INDIE pour le
meilleur album classique lors du festival
Canadian Music Week 2002 et il est en
lice pour les Junos de 2002.
L’Orchestre de
Radio-Canada
L’Orchestre de Radio-Canada est la seule
formation symphonique appartenant à
un radiodiffuseur en Amérique du Nord.
Son mandat couvre trois volets : préparer
des enregistrements radiophoniques en
studio, donner des concerts devant public
pour retransmission à la radio et
enregistrer des œuvres à titre d’orchestre
résident pour Les disques SRC/CBC
Records. L’orchestre commande en outre
des œuvres à des compositeurs canadiens
et invite des musiciens, des chefs
d’orchestre et des interprètes du pays
à se joindre à ses prestations. Les
concerts enregistrés par l’orchestre sur
scène et en studio sont diffusés dans
le cadre de plusieurs émissions de la
Radio anglaise, dont : In Performance
(en semaine, à 20 h), Take Five
(en semaine, de 10 h 5 à 15 h),
Symphony Hall (le dimanche, à 10 h) et
West Coast Performance (le dimanche,
à midi, en Colombie-Britannique).
L’orchestre est en outre un habitué des
émissions consacrées aux enregistrements
sur disques de la Radio anglaise.
Galaxie
CBC/Radio-Canada offre également une
importante programmation musicale par
l’entremise de son réseau de musique
continue, Galaxie, qui petit à petit s’est
imposé comme la référence en matière
de contenu musical. Après un peu moins
de cinq années d’existence, Galaxie est
devenu le plus grand service musical du
Canada. Soutenu par un réseau de
programmateurs musicaux travaillant à
partir des quatre coins du pays, Galaxie
offre à plus de deux millions et demi de
foyers canadiens abonnés un menu
musical de choix couvrant 30 genres
différents, et bientôt 45. Pour la troisième
année d’affilée, Galaxie a obtenu un
indice de satisfaction de 97 % de la part
de ses abonnés.
Le service a une double mission : présenter
des émissions de qualité à faible coût sur
une diversité de plateformes et générer
des recettes pour le radiodiffuseur public.
À l’heure actuelle, la distribution en
numérique est assurée par satellite, par
câble et par ondes hertziennes.
Mais l’engagement de Galaxie à
promouvoir et à soutenir le talent musical
canadien ne s’arrête pas là. Comme il
doit, en vertu d’une condition que le
CRTC a rattachée à sa licence, investir
directement dans la mise en valeur du
talent d’ici, Galaxie a mis sur pied, en
août 1998, après sa première année
complète d’exploitation, le programme
spécial des Prix Étoiles pour encourager
et promouvoir la relève musicale. En
partenariat avec une quarantaine de
membres reconnus de l’industrie
canadienne de la musique et du
divertissement, le réseau dépensera
près de 400 000 $ pour les jeunes
artistes dans l’année en cours. Le
programme comprend deux volets :
un volet promotionnel ou de commandite
encourageant, chez les organismes ou
Partenaires-Étoiles, le développement de
nouvelles vitrines pour les jeunes talents,
et un volet comportant des bourses
en argent destinées à la relève, le tout
administré en conformité avec les
exigences du CRTC.
L’intérêt de Galaxie est bien plus que
commercial, car il contribue à la réalisation
du mandat culturel de CBC/Radio-Canada
en donnant aux artistes canadiens la
possibilité de se faire entendre aux côtés
des plus grands de ce monde et en
étendant le rayonnement de la marque et
des valeurs incarnées par le radiodiffuseur
national à ce champ important de
l’expression culturelle canadienne.
Au-delà des profits qu’il rapporte, la
valeur de Galaxie pour la Société tient
à ce que, grâce à sa diversité, il procure
une vitrine à un nombre de plus en plus
important d’artistes canadiens et de
musiques produites ici. À cet égard,
il éclipse d’ailleurs toutes les radios
commerciales.
EFFICACE
33
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les enfants et les jeunes
Les enfants et les jeunes
CBC/Radio-Canada est le chef de file au
pays en matière d’émissions sans publicité,
sûres et éducatives à l’intention de la jeune
génération de Canadiens.
CBC/Radio-Canada est fière de sa
longue tradition d’excellence en matière
d’émissions jeunesse canadiennes. Elle
reconnaît qu’il est nécessaire d’offrir aux
enfants des émissions de qualité qui
respectent leurs besoins d’apprentissage
et de divertissement, et leur offrent
une perspective canadienne sur la vie
quotidienne. CBC/Radio-Canada offre aux
enfants des émissions qui ne contiennent
pas de violence et dont la plupart ne
contiennent aucune publicité.
Cette année encore la Télévision anglaise
a amélioré et élargi ses services destinés
aux jeunes dans le cadre de sa transformation pour devenir un authentique
radiodiffuseur public. L’année dernière,
il avait été mentionné que la Télévision
anglaise avait ajouté 750 heures
d’émissions pour ses jeunes auditoires,
ce qui représentait une augmentation
d’un tiers par rapport à sa grille existante.
Cette année, elle a maintenu à l’antenne
le bloc Get Set for Life, qui propose des
émissions éducatives sans publicité axées
sur le développement social, intellectuel
et affectif des enfants de deux à cinq ans,
ainsi que le bloc CBC4Kids, qui offre des
émissions divertissantes, instructives et
stimulantes aux enfants d’âge scolaire.
CBC4Kids est relié à son complément,
cbc4kids.ca, un site Web primé, qui
présente un contenu original ainsi que
des émissions jeunesse de la Télévision
et de la Radio anglaises qui ont été
adaptées. Cette année, le remodelage de
cbc4kids.ca est une initiative conjointe
des deux réseaux.
1
2
4
5
6
34
3
Dans la foulée des changements
dynamiques de l’an dernier, la
Télévision anglaise a lancé d’autres
émissions innovatrices sans publicité à
l’intention des jeunes téléspectateurs.
En février 2002, CBC InfomatriX a
été mise à l’antenne dans le bloc de
programmation 16 h - 17 h, à la sortie
de l’école, en même temps qu’un
site Web qui s’adresse aux jeunes de
8 à 12 ans. CBC InfomatriX combine la
présence d’un animateur dynamique
avec une interface graphique qui permet
aux téléspectateurs de s’informer sur la
culture actuelle dans l’ensemble du
pays. Font partie de ce même bloc :
Spy Net, une série mixte télévision/Web
(cbcSpyNet.ca pour les amateurs de
jeux d’aventure interactifs) qui propose
aux téléspectateurs de prendre part à
l’action à travers les yeux des espions qui
sont les héros de l’émission; MythQuest,
une série fantastique qui propose de
suivre deux adolescents d’aujourd’hui
dans des lieux où les récits de la
mythologie et du folklore sont « réels »;
Incredible Story Studio; CBC News.Real,
un bulletin d’information quotidien de
cinq minutes; Crash Zone; Scholastic’s
Horrible Histories et Radio Active.
Dans le cadre d’un autre projet conjoint,
la Télévision anglaise a également lancé
Smart Ask!, un nouveau jeu-questionnaire
très excitant qui met en concurrence
des élèves d’écoles secondaires de tout
le pays. Il s’agit de la première émission
intégrée multiplateforme regroupant la
Radio anglaise, la Télévision anglaise
et l’Internet. Smart Ask! a commencé
avec la diffusion à la Radio, en septembre
2001, de huit semaines d’épreuves
1. Katerine-Lune Rollet, 0340, Télé française; 2. Martin, Chris Kratt, Zoboomafoo, Télé anglaise;
3. Arthur, Télé française et anglaise; 4. Martin Héroux, Isabelle Brouillette, Ayoye !, Télé française;
5. Michie Mee, Justin Landry, Smart Ask! Télé anglaise; 6. Dragon Tales, Télé anglaise.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
éliminatoires régionales auxquelles
ont participé 128 écoles secondaires
canadiennes. Les gagnants ont ensuite
accédé aux finales nationales qui ont
débuté à la Télévision anglaise en
décembre 2001.
La Télévision anglaise a continué à
diffuser sa série la plus populaire.
Street Cents, qui en est à sa 13e saison,
est la seule émission de consommation
présentée à la télévision à l’intention des
jeunes en Amérique du Nord. Cette année
Street Cents a remporté un prix Gemini
pour la meilleure émission jeunesse ainsi
qu’un prestigieux Emmy international.
Edgemont, une série dramatique réaliste
qui en est à sa deuxième saison, nous
raconte la vie d’adolescents de Vancouver.
Parmi les autres séries maintenues à
l’antenne, mentionnons Pit Pony,
Emily of New Moon et Our Hero.
En septembre 2001, la Télévision anglaise
a présenté Ice Beyond Cool, un documentaire spécial sur le suicide chez les
adolescents, préparé à Vancouver.
Cette émission comprenait également
une table ronde ainsi qu’une séance
de clavardage en ligne.
En mars 2002, la Télévision anglaise et
cbc.ca ont lancé un pilote d’un mois de
ZeD, une nouvelle émission interactive
innovatrice diffusée en fin de soirée en
provenance de Vancouver, qui présente
les nouveaux talents canadiens du cinéma
et des arts de la scène ainsi qu’un
contenu de sources intéressantes,
y compris l’auditoire lui-même. La série
complète reprendra l’antenne à
l’automne 2002.
CBC Newsworld a également participé
à la programmation jeunesse cette
année, en présentant une couverture
en direct exclusive du Forum jeunesse
de la Gouverneure générale à Ottawa.
CBC Newsworld et le RDI ont à nouveau
fait produire conjointement 22 épisodes
de Culture-choc/Culture Shock, une
production indépendante primée,
présentée simultanément aux réseaux
anglais et français, qui met en vedette
de jeunes vidéojournalistes bilingues
explorant les diverses coutumes,
traditions et styles de vie des Canadiens.
La Télévision française a présenté
cette année plus de 1 200 heures
d’émissions jeunesse de grande qualité.
Toutes les émissions ont été présentées
par des animateurs dans différents
environnements afin que les enfants
puissent se reconnaître dans ces
émissions. Parmi les nouvelles émissions
lancées cette année figurent Bric-à-Brac
et Ayoye !, qui s’intéresse au monde des
8 à 14 ans et met en vedette une famille
d’extraterrestres qui essaient de s’adapter
à la vie sur notre planète.
La Télévision française a également remis
à l’antenne cette année plusieurs séries
qui avaient remporté un grand succès :
0340, Au m@x, La Boîte à lunch,
Bouledogue Bazar, Bêtes pas bêtes +,
Les Chatouilles, Sciences point com,
Tohu-bohu, Watatatow (onzième saison)
et Zoolympiques.
La télévision française de
Radio-Canada se classe première
en après-midi auprès des enfants
29
TQS 26
Télétoon 24
26
22
20
Radio-Canada 18
17
15
21
19
16
Stations 12
anglaises
Famille/
VRAK.TV 8
7
19
19
14
7
6
Automne Printemps Automne Printemps
2000
2001
2001
2002
Entre 15 h 00 et 17 h 00
Source : Recherche de CBC/Radio-Canada (BBM)
Encore cette année RDI a proposé deux
émissions d’information destinées
spécialement aux jeunes de 8 à 12 ans :
le bulletin quotidien RDI Junior et le
magazine hebdomadaire Bulletin des
jeunes. François Étienne Paré, l’animateur
de RDI Junior, la première émission
d’information quotidienne conçue
spécifiquement pour ce public, a remporté
le Prix Gémeaux 2001 de la meilleure
animation, émission jeunesse.
Depuis le lancement de radio-canada.ca,
une attention particulière a été
accordée à la Zone Jeunesse. Les jeunes
internautes peuvent y trouver un
important contenu original, conçu
expressément pour le site. En 2001,
par exemple, ils ont pu suivre
l’expédition de Bernard Voyer dans
l’Antarctique, grâce à des messages
téléphoniques affichés sur le site et au
carnet de voyage rédigé par Nico, un
personnage virtuel de l’un des sites
jeunesse les plus populaires de Radio
Canada, Fd6 (Filière des 6), qui
« accompagnait » la mission.
EXCELLENCE
35
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les enfants choisissent la
Télévision anglaise de
Radio-Canada durant la matinée
24
22
CBC
15
PBS 13
Educational* 13
Teletoon 10
YTV 10
Treehouse
Family
7
9
12
13
11
9
10
10
7
7
7
6
5
5
99-00
00-01
01-02
Aucun autre radiodiffuseur n’obtient une part
supérieure à 5 pour cent.
* Réseaux éducatifs : Access Network, The Knowledge
Network, TVO et Saskatchewan Ed. Network.
Semaines 6 à 32 en 1999-2000 et 2000-2001 et
semaines 1 à 30 en 2001-2002.
Source : Recherche Média Nielsen
La convergence entre le site
Internet et les services de Télévision
a trouvé une excellente illustration
dans Habille Katerine-Lune à
radio-canada.ca, qui invitait les jeunes
internautes à contribuer directement au
contenu de l’émission de la Télévision
française en choisissant les vêtements
de l’animatrice parmi une sélection
proposée. Les jeunes téléspectateurs
pouvaient ensuite regarder l’émission
et voir quels vêtements avaient été
choisis à l’issue du vote. Il y a eu
10 000 participants depuis le lancement
de ce projet.
D’autres initiatives de la Zone Jeunesse
ont également remporté un grand succès.
Le site Web qui complète l’émission
Bouledogue Bazar diffusée à la
Télévision française et qui accueille
20 000 visiteurs par semaine, a
enregistré 74 000 participations à son
concours de cette année. La Cyberlettre
de la Zone Jeunesse compte
régulièrement 55 000 abonnés. La
Zone Jeunesse, qui a remporté en
2001 un prix Gémeaux ainsi qu’un prix
Boomerangs, peut afficher d’autres
chiffres impressionnants : près de
10 millions de pages vues et près de
600 000 visites par mois entre octobre
2000 et octobre 2001, ce qui représente
une augmentation de 100 % dans le
premier cas et de 75 % dans le deuxième.
De fait, radio-canada.ca est le site
destiné aux jeunes de deux à 11 ans
le plus populaire (Media Metrix).
À la Radio française, la Première Chaîne
a continué cette année à diffuser en
semaine ses émissions habituelles,
275-allô et ADOS-radio. Animée par
Dominique Payette, 275-allô répond aux
besoins des jeunes qui veulent savoir et
poser des questions. Soulignons que
l’animatrice a remporté en 2001 le prix
international « Jean-Pierre Goretta »,
décerné par la Radio Suisse Romande
pour une entrevue très émouvante
diffusée dans le cadre de l’émission
275-allô. Le site Web Africado
complétait l’émission spéciale de
ADOS-radio intitulée Afrique-Ados.
36
En 2000-2001, la Radio française avait
lancé bandeapart.fm (pour les 13 à
21 ans) sur Internet et Galaxie (un service
audio payant) pour permettre aux
nouveaux talents et aux nouveaux styles
musicaux de s’exprimer. Il s’agit d’un
projet multiplateforme passionnant auquel
participent la Radio et l’Internet. Cette
expérience se révèle être un instrument
novateur pour le développement et la
diffusion de la musique émergente et la
promotion du talent d’ici. Cette année,
bandeapart.tv a été créée pour être
diffusée sur ARTV, l’une des nouvelles
chaînes spécialisées qu’exploite
CBC/Radio-Canada en partenariat avec
le secteur privé. ARTV présentera
26 émissions d’une heure dans le cadre de
ce projet. En mars 2002, bandeapart.fm
a été lancée officiellement à Paris dans le
cadre de la Semaine internationale de la
francophonie. Le projet bandeapart.fm
vise à encourager les nouveaux talents
canadiens et permet à CBC/Radio-Canada
de rejoindre de nouveaux auditoires au
pays et à l’étranger.
Toujours en 2000-2001, la Radio anglaise
avait lancé trois nouveaux sites Web,
120seconds.com, justconcerts.com et
newmusiccanada.com, dans le cadre de
l’initiative jeunesse Radio Three. Depuis
le début, ces sites remportent un grand
succès auprès d’auditoires qui leur sont
fidèles et ils ont reçu de nombreux
témoignages de reconnaissance, dont
le Prix Italia que 120seconds.com a
remporté en 2001. Cette année,
Radio Two a lancé Just Concerts,
diffusée le samedi de 22 h à 23 h, et
New Music Canada, présentée le
samedi de 23 h à minuit; ces deux
émissions exploitent le contenu des sites
Web de Radio Three. Dans le cadre de
l’initiative Radio Three, la Radio anglaise
a enregistré et présenté plus de
10 000 pièces musicales de nouveaux
groupes canadiens.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les sports
CBC/Radio-Canada continue d’offrir aux
Canadiens des occasions d’applaudir leurs
athlètes chaque fois qu’ils affrontent les
meilleurs au monde… et qu’ils triomphent !
Dans le cadre de sa transformation
globale visant à définir plus clairement
son rôle de radiodiffuseur public,
CBC/Radio-Canada s’est engagée auprès
du CRTC et des Canadiens à privilégier
le sport amateur plutôt que le sport
professionnel. Cet engagement important
a été renforcé cette année. La Société a
considérablement augmenté et élargi
sa couverture du sport amateur à la
Télévision, en présentant une plus grande
diversité d’événements sportifs et en
mettant davantage l’accent sur les sports
pratiqués par les femmes, comme les
Championnats de nage synchronisée
au Japon, le Women’s Softball Challenge
à Saskatoon et les Championnats
de gymnastique rythmique à Toronto.
Par la même occasion, le nombre d’heures
consacrées au sport professionnel a
été réduit.
La Radio anglaise a continué de donner
régulièrement les dernières nouvelles du
sport dans le cadre de ses bulletins
d’information nationaux, et à fournir une
couverture régionale et locale dans ses
émissions régionales du matin et de
l’après-midi. L’émission hebdomadaire
de Radio One, The Inside Track, qui en
1
2
3
4
5
est à dix-septième saison, a offert aux
auditeurs des analyses approfondies et
des documentaires sur tous les aspects
du sport au Canada. Pour sa part, le
Sports Journal, présenté chaque
semaine à la Télévision anglaise et à
CBC Newsworld, s’est intéressé aux
personnes et à ce qui se passe dans les
coulisses des événements sportifs.
Les Nouveaux Médias ont attiré un
nombre impressionnant de visiteurs cette
année. Le nombre de pages vues dans la
Zone Sports de radio-canada.ca a connu
une augmentation de 150 %. De tous les
visiteurs de la Zone Sports, 60 % ont
consulté la section Sports amateurs, ce
qui a fait de ce site Web la principale
référence pour ce type d’information sur
le marché francophone. Ce site Web offre
une couverture complète, originale et
exclusive ainsi que des applications
multimédias. Depuis septembre 2001, un
des cyberjournalistes de radio-canada.ca
présente chaque semaine, dans le cadre
du bulletin d’informations sportives
habituel de la Télévision française, un
reportage en direct sur les sports amateurs.
Les sports
Depuis toujours, la programmation de
CBC/Radio-Canada témoigne de la place
spéciale que les sports occupent dans
l’esprit des Canadiens. Le temps passé à
regarder ou à écouter des événements
sportifs et à découvrir nos athlètes a
contribué à unir les Canadiens partout au
pays. Des sports tels que le hockey et le
curling, que tant de Canadiens pratiquent
et aiment, ont sans aucun doute gagné
en popularité grâce aux retransmissions
de CBC/Radio-Canada qui ont permis aux
auditoires de partager cette expérience.
Jeux olympiques
En février 2002, CBC/Radio-Canada a
présenté les Jeux olympiques d’hiver de
Salt Lake City aux Canadiens, leur offrant
une couverture complète, équilibrée et
éclairée sur toutes ses plateformes
médias. La couverture des Jeux olympiques
a connu un succès extraordinaire, attirant
33 % de téléspectateurs de plus que les
Jeux olympiques de Nagano.
Pendant les 16 jours qu’ont duré les
épreuves, CBC/Radio-Canada a
considérablement modifié sa grille
1. Richard Garneau, Salut Garneau !, Chaîne culturelle; 2. Colleen Jones, Newsworld Morning, CBC Newsworld; 3. Brian Williams, CBC Sports,
Télé anglaise; 4. Ron MacLean, Hockey Night in Canada, Télé anglaise; 5. Marie-Josée Turcotte, Télé française; 6. John Hancock, CBC Radio Sports,
Radio One.
6
TOURNÉ VERS LES GENS
37
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
d’émissions pour permettre la diffusion
de la programmation olympique. Seul un
radiodiffuseur public est prêt à consacrer
le temps et les ressources nécessaires
pour inscrire à sa grille des émissions
distinctives d’une telle qualité. L’ampleur
de la couverture des Jeux olympiques
a nécessité la collaboration des quatre
composantes médias, les Télévisions
française et anglaise, CBC Newsworld
et le RDI, les Radios française et
anglaise, et les Nouveaux Médias, sans
oublier nos partenaires, TSN et RDS. Ces
derniers ont généralement présenté
d’autres événements que ceux couverts
par CBC/Radio-Canada, avec cette
particularité qu’ils informaient leurs
téléspectateurs de la programmation
présentée au même moment par
leurs partenaires.
Les Canadiens ont suivi en très grand
nombre leurs athlètes durant les Jeux
olympiques. Aux heures de grande écoute,
ils étaient en moyenne 2,3 millions à
regarder la Télévision anglaise, tandis
que l’auditoire de la journée complète
se situait en moyenne à 1,5 million. La
Télévision française a attiré en moyenne
838 000 téléspectateurs aux heures de
grande écoute, tandis que l’auditoire de
la journée complète se situait en
moyenne à 585 000 téléspectateurs.
Jusqu’à 6,2 millions de personnes ont vu
les Canadiennes remporter la médaille
d’or lors de la finale du hockey féminin
présentée à la Télévision anglaise. La
finale du hockey masculin, qui a vu
triompher l’équipe canadienne, a attiré
le plus vaste auditoire de l’histoire de la
télévision canadienne depuis qu’on utilise
l’audimètre : 8,7 millions de personnes
ont suivi le match au complet à la
Télévision anglaise et 10,5 millions ont
regardé la cérémonie de la remise des
médailles. Ces chiffres n’incluent pas les
38
La couverture des Jeux olympiques d’hiver à la Télévision anglaise : un immense succès
Auditoire total moyen âgé de 12 ans et plus
Jeux de Salt Lake City par rapport à ceux
de Sydney et de Nagano
Sydney 2000
Nagano 1998
Salt Lake 2002
2305
1796
1512
1339
910
659
458
Total : moyenne pointe
1136
1001
Total : moyenne hors-pointe
Total : moyenne des Jeux
L’auditoire total moyen de Salt Lake City par rapport à ceux de Sydney et de Nagano.
Note : Les moyennes d’auditoire ne tiennent pas compte des cérémonies d’ouverture et de clôture ni des concerts.
Source : Recherche Média Nielsen
téléspectateurs qui ont regardé les Jeux
dans des endroits publics. À la Télévision
française, le match a attiré 56 % de
l’auditoire francophone, soit 1 596 000
téléspectateurs. La Radio anglaise a
présenté intégralement et en direct les
finales du hockey masculin et féminin à
des milliers de Canadiens qui se trouvaient
dans leur voiture, à la maison, au
bureau ou sur l’Internet. La retransmission
de ces matchs de hockey a été un
événement réellement rassembleur pour
les Canadiens. De fait, ces matchs ont eu
une telle popularité et marqué à ce
point l’histoire des sports au Canada
que CBC/Radio-Canada les a rediffusés
peu de temps après la fin des
Jeux olympiques.
CBC/Radio-Canada a également assuré
une couverture inégalée des Jeux
paralympiques en mars 2002. Pour la
première fois, les Canadiens ont pu
suivre les performances de leurs
athlètes paralympiques le jour même
des épreuves.
Durant les Jeux olympiques, les
Nouveaux Médias ont offert des
applications technologiques novatrices
et davantage d’activités de convergence
entre la télévision et l’Internet. Des sites
Web consacrés aux Jeux sur cbc.ca et
radio-canada.ca (Allô Salt Lake),
alimentés par des cyberjournalistes qui
faisaient des reportages de Salt Lake City,
ont mis à la disposition des internautes
des informations et des résultats, des
horaires de diffusion ainsi que des
mini-reportages originaux sur les
athlètes. Ils ont également offert des
questionnaires interactifs et multimédias,
des jeux et des concours destinés aux
jeunes ainsi que des informations pour
les enseignants. Allô Salt Lake a
enregistré plus d’un million de visites
et 7 millions de pages vues. Le site Web
cbc.ca a, pour sa part, enregistré environ
32 millions de pages vues durant les
Jeux olympiques, sans la moindre
défaillance technique. Ces sites Web ont
également offert une excellente couverture
des Jeux paralympiques, et fourni une
version spécialement adaptée ainsi qu’un
résumé audio quotidien destiné aux
personnes ayant une déficience visuelle.
CBC/Radio-Canada a eu recours à une
nouvelle technologie pour diffuser ses
émissions sur les Jeux olympiques,
transmettant en direct un signal vidéo
non compressé sur le service vidéo
numérique de Bell Canada. C’était la
première fois que la Société diffusait une
émission de télévision importante en
utilisant la technologie numérique
sur fibre optique de bout en bout.
Les téléspectateurs ont ainsi pu
apprécier une image plus nette, tandis
que CBC/Radio-Canada réduisait
considérablement ses coûts de
transmission pour chaque canal vidéo.
Cette technologie a également permis
à la Société d’ajouter une chaîne de
nouvelles supplémentaire en provenance
de Salt Lake City, et d’accroître ainsi la
couverture des Jeux olympiques au profit
des téléspectateurs.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
La couverture des Jeux olympiques d’hiver à la Télévision française : un immense succès
Auditoire total moyen âgé de 12 ans et plus
Jeux de Salt Lake City par rapport à ceux
de Sydney et de Nagano
680
772
Sydney 2000
Nagano 1998
Salt Lake 2002
Le site Web radio-canada.ca consacré à
la Coupe Grey contenait des reportages
multimédias exclusifs et originaux ainsi
que des activités multimédias innovatrices,
dont un terrain de football virtuel.
796
562
455
179
Total : moyenne pointe
271
228
Total : moyenne hors-pointe
Autres
événements sportifs
319
Total : moyenne des Jeux
L’auditoire total moyen de Salt Lake City par rapport à ceux de Sydney et de Nagano.
Note : Les moyennes d’auditoire ne tiennent pas compte des cérémonies d’ouverture et de clôture ni des concerts.
Source : Recherche Média Nielsen
Hockey
Les Télévisions française et anglaise de
CBC/Radio-Canada ont célébré cette
année le 50e anniversaire de La Soirée
du hockey / Hockey Night in Canada.
Le premier match de la LNH retransmis
par CBC/Radio-Canada a eu lieu à
Montréal le 11 octobre 1952 et opposait
les Canadiens de Montréal aux Red Wings
de Détroit. Le premier match retransmis
de Toronto a eu lieu trois semaines plus
tard, le 1er novembre.
Pour célébrer cet anniversaire, la
Télévision française a présenté, dans
le cadre de l’émission Les Beaux
Dimanches, La Soirée du hockey…
50 ans d’émotions, une émission
faite d’un mélange de documentaires,
d’humour et de souvenirs.
La Télévision anglaise a signé un nouveau
contrat de cinq ans pour la retransmission
des matchs de la LNH jusqu’à la finale
de la Coupe Stanley en 2007. Une option
typiquement canadienne permettra aux
amateurs de hockey de regarder tous les
matchs des séries éliminatoires qui les
intéressent, tandis que les téléspectateurs
qui veulent regarder les bulletins
d’information n’auront plus à patienter
aussi longtemps.
La longue association de la
Télévision anglaise avec le hockey et
l’accent qu’elle met sur le sport amateur
ont trouvé une expression commune,
le 5 janvier 2002, dans le cadre de
l’événement Hockey Day in Canada:
Celebrating the Game, diffusée pour la
troisième année de suite. Les journalistes
régionaux de la Télévision anglaise ont
présenté en direct, à partir de tous les
coins du pays, des reportages où ils
parlaient de la place du hockey dans
leur communauté et présentaient des
personnes qui ont consacré de leur temps
à enseigner ce sport, à l’améliorer et à
assurer sa survie. Le programme de
la journée comprenait également des
documentaires, des tables rondes ainsi
qu’un numéro spécial de l’émission
d’avant-match Labatt Saturday Night,
avec Don Cherry et Ron MacLean, qui
répondaient à des questions provenant
de partout au Canada. La journée s’est
terminée par la présentation de trois
matchs d’affilée opposant des équipes
canadiennes dans le cadre de l’émission
Hockey Night in Canada, qui a été suivie
en moyenne par plus d’un million de
téléspectateurs par minute.
Coupe Grey
En novembre 2001, 2,7 millions de
Canadiens ont suivi en direct à la
Télévision anglaise le 89e match
de championnat de la Coupe Grey
à Montréal. Il s’agissait de la
50e retransmission consécutive de cet
événement sportif à la Télévision anglaise.
Grey Cup Sunday a également présenté
en direct des entrevues, des analyses, des
tables rondes et des reportages de fond.
Pendant 10 jours, au mois d’août 2001,
CBC/Radio-Canada a retransmis à la
Télévision les VIIIes Championnats
du monde d’athlétisme de l’IAAF à
Edmonton. Les Canadiens ont ainsi pu
suivre 36 heures de compétitions
internationales de haut niveau auxquelles
participaient 1 800 athlètes représentant
200 pays. À titre de diffuseur hôte,
CBC/Radio-Canada a fourni 263 heures
de couverture à des diffuseurs du
monde entier. Plus tôt dans l’année,
en juillet, la Société avait retransmis, à
partir d’Ottawa-Hull, les quatrièmes
Jeux de la Francophonie, qui réunissaient
des athlètes de 50 pays. Les
Nouveaux Médias ont créé une page
Web mixte Radio/Télévision pour couvrir
les aspects culturels et sportifs de la
compétition.
Les Nouveaux Médias ont également
participé à la couverture du Grand Prix
de Formule 1 du Canada. La Zone Sports
de radio-canada.ca a offert des activités
multimédias interactives, notamment une
course virtuelle au volant d’une Formule 1,
des vidéos et un stand de ravitaillement
virtuel, et doublé ainsi le nombre de
visiteurs durant cette semaine.
CBC/Radio-Canada a été choisi comme
diffuseur hôte pour les Jeux panaméricains
qui auront lieu à Saint-Domingue, en
République dominicaine, en août 2003.
CANADIEN
39
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Le lien entre les Canadiens
Le lien entre les Canadiens
CBC/Radio-Canada rejoint tous les
Canadiens, présente des sujets et des
points de vue régionaux à l’auditoire
national et joue un rôle important au
sein des collectivités.
CBC/Radio-Canada est solidement
implantée dans les collectivités et les
régions du Canada, dont elle se fait le
miroir tant auprès des auditoires locaux
que nationaux. Elle offre aux Canadiens
une variété de plateformes qui favorisent
les échanges et qui mettent en valeur les
enjeux et les préoccupations des régions.
C’est là une de ses plus grandes forces,
qui la démarque de ses concurrents.
Outre ses activités de programmation,
CBC/Radio-Canada déploie des activités
extérieures qui l’aident à entretenir de
solides relations au sein des collectivités
locales et lui permettent de participer à
des initiatives caritatives annuelles qui
bénéficient directement aux gens des
régions où elle est présente.
CBC/Radio-Canada consacre environ
40 % de son budget d’exploitation total
aux régions et à l’appui d’activités
régionales. Pour l’ensemble de la Société,
la production régionale représente environ
2 000 heures de programmation par
semaine. Par ailleurs, 50 % de toutes les
émissions canadiennes à l’antenne de
CBC/Radio-Canada reflètent les régions.
La Première Chaîne est un réseau bien
ancré dans toutes les régions du pays
avec ses 20 stations régionales et ses
149 réémetteurs répartis dans toutes
les régions du pays. Grâce à ce réseau
imposant d’infrastructures, les régions
occupent une place prépondérante avec
un apport de 643 heures de programmation
hebdomadaire. C’est donc dire qu’une
proportion de 42 pour cent de la
programmation réseau est produite
en régions.
1
2
4
5
6
40
3
La Chaîne culturelle avec ses neuf stations
régionales et ses neuf réémetteurs verra
son réseau s’étendre considérablement
dans toutes les capitales provinciales d’ici
2003 avec le projet d’expansion autorisé
par le CRTC en mai 2002. Ce réseau
comptera trois nouvelles stations régionales
et 17 nouveaux émetteurs qui seront
répartis dans plusieurs régions du pays.
Au chapitre de la programmation, la
Chaîne culturelle n’est pas en reste avec
une proportion de près de 20 pour cent
de sa programmation qui est produite
par les stations régionales.
La Radio française accorde une grande
place aux régions et ce tant au niveau
de ses infrastructures que de sa
programmation. Nous sommes convaincus
qu’une plus grande implication des
stations régionales à la programmation
réseau est un gage de succès auprès
des auditeurs et fait en sort que la
représentativité de toutes les régions
du pays est assurée.
À la Télévision anglaise, le renforcement
de la représentation de toutes les régions
du pays au réseau national constitue
un objectif fondamental du plan de
transformation. Cette année, la
Télévision anglaise a témoigné de son
engagement envers les régions de
diverses manières. La portion nationale
de CBC News: Canada Now était
désormais produite à Vancouver.
CBC News: Disclosure provenait de
Winnipeg et de Toronto; la nouvelle
dramatique, Tom Stone, de Calgary;
Random Passage, de Terre-Neuve;
This Hour Has 22 Minutes, de Halifax;
la nouvelle émission de fin de soirée,
1. Bernard Derome, 5 sur 5, Télé française; 2. Gregory Charles, Culture-choc /
Culture Shock, RDI, CBC Newsworld; 3. Dianne Buckner, Venture, Télé anglaise;
Venture Files, CBC Newsworld; 4. Wayne Rostad, On the Road Again, Télé anglaise;
5. Shelagh Rogers, This Morning, Radio One; 6. Suhana Meharchand,
Newsworld Today, CBC Newsworld.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
ZeD, de Vancouver. Ce ne sont là que
quelques exemples qui montrent que dans
tous les secteurs de programmation, la
production a été décentralisée.
L’intégration des activités du Service des
nouvelles de la Télévision anglaise et
de CBC Newsworld dans tout le pays
et la création d’unités de contenu qui
travaillent pour l’ensemble des émissions
ont permis de présenter cette année à
l’antenne du réseau national davantage
de sujets en provenance d’un plus
grand nombre d’endroits au pays. Un
réinvestissement dans la production
régionale a également permis d’ouvrir
de nouveaux bureaux journalistiques
et d’affecter davantage de personnel
et de ressources aux bureaux existants.
Toutes les émissions d’information réseau
ont constamment mis l’accent sur les
sujets régionaux.
À la vaste couverture de l’actualité et des
sports régionaux, il convient de rajouter
environ 75 maisons de production
indépendantes qui réalisent chaque année
des documentaires, des dramatiques et
émissions pour enfants pour le compte
de la Télévision anglaise.
Le Fonds TransCanada de la
Télévision anglaise a consacré 5 millions
de dollars de plus au développement de
nouvelles émissions régionales, répartis
sur cinq ans.
Le processus de prise de décision a
également été décentralisé cette année,
et les cadres supérieurs dans les régions
se sont vu confier des rôles de gestion
spécifiques au niveau du réseau.
La Télévision anglaise a participé à un
grand nombre d’événements caritatifs
cette année, notamment le 11e Téléthon
de l’Institut de cardiologie d’Ottawa
et Music Without Borders, un
concert-bénéfice donné par les grands
noms de la scène musicale canadienne
à Toronto, dont le produit de la vente
de billets a été versé aux Nations-Unies,
en réponse à un appel d’urgence aux
donateurs, ainsi qu’aux victimes des
attaques terroristes du 11 septembre.
La Télévision anglaise a utilisé une
nouvelle formule de responsabilisation
cette année, en invitant ses
téléspectateurs à « voter » pour lui
indiquer si deux séries pilotes devraient
être développées et poursuivies l’année
prochaine. Le « taux de participation »
a été extraordinaire.
La Télévision française de
CBC/Radio-Canada est l’unique source
de nouvelles télévisuelles régionales en
langue française dans les provinces
Atlantiques, en Ontario et dans l’Ouest
du Canada. La Télévision française a
augmenté cette année son investissement
dans ses services journalistiques partout
au pays, ce qui lui a permis de renforcer
ses équipes déjà présentes dans plusieurs
régions et d’ouvrir 10 nouveaux bureaux
journalistiques, de Caraquet à Whitehorse.
Chaque année, la Télévision française
diffuse plus de 300 heures de programmation réseau produite à l’extérieur de
Montréal, en plus des reportages
régionaux diffusés dans le cadre de ses
émissions d’information et d’actualité
habituelles. Cette année, les samedis
après-midi ont été consacrés au reflet
des régions : Des mots et des maux,
d’Ottawa, Brio, des provinces
Atlantiques, Expresso, de l’Ontario,
L’Accent francophone, qui traite des
communautés francophones à l’extérieur
du Québec, et Culture-choc, réalisée par
notre équipe de jeunes vidéojournalistes
bilingues qui sillonnent le pays pour
recueillir des sujets qui sont présentés
dans les deux langues sur les réseaux
anglais et français. La Télévision française
a également diffusé des émissions
spéciales qui témoignent de la vitalité
culturelle des régions, telles que le
Festival Franco-ontarien, Ontario Pop,
le Festival d’été de Québec et la
Fête nationale des Acadiens.
La Télévision française investit dans le
secteur de la production indépendante
régionale par le truchement de
séries telles que Un air de famille,
Pour l’amour du country et
Sciences point com. Elle compte
énormément sur les maisons de
production indépendantes installées
DISTINCTIF
41
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
dans les régions; ainsi, elle diffuse
chaque année environ 80 heures
d’émissions régionales provenant
de cette source.
Parmi les activités caritatives qui ont eu
lieu cette année au profit de la collectivité,
figure La grande guignolée, organisée
pour la dixième année consécutive, en
décembre 2001, par la Télévision et la
Radio françaises, en collaboration avec
divers partenaires. L’événement a permis
de recueillir près de 303 000 $ et plus de
10 000 sacs de denrées non périssables
pour les personnes dans le besoin.
La Radio anglaise a une présence
journalistique dans 48 localités
réparties dans toutes les provinces et
tous les territoires du pays, et travaille
avec le Service des nouvelles de la
Télévision anglaise pour fournir une
couverture journalistique supplémentaire
et partager les ressources dans des
centres moins importants.
En 2001-2002, plus des trois quarts du
temps d’antenne de Radio One était
consacré au reflet des régions sous une
forme ou une autre ou à des productions
régionales. Au total, la programmation
régionale et sous-régionale a représenté
plus de 1 100 heures de programmation
produites pour les auditeurs de la
Radio anglaise, semaine après semaine.
Pour ce qui est de Radio Two, 58 % de
la programmation a été produite dans
les régions.
Les émissions d’actualité régionales
du matin, du midi et de l’après-midi
sont diffusées à partir de près de
40 établissements répartis dans
l’ensemble du Canada et représentent
plus de 25 % de la grille de Radio One.
Elles sont suivies respectivement par
2 millions, 1,2 million et 1,4 million
d’auditeurs chaque semaine
(BBM, automne 2001).
Cette année, les stations régionales ont
traité de sujets très variés, dont les projets
de construction de nouveaux pipelines
au Yukon et dans les Territoires du NordOuest; le système de drainage provincial
du Manitoba; l’industrie de la pomme
de terre de l’Île-du-Prince-Édouard; la
pollution de l’eau à North Battleford,
42
en Saskatchewan; le concert
True North 2001 à Iqaluit (une vitrine
pour les nouveaux artistes du Nord);
l’Assemblée nationale des Dénés
(couverte en cinq langues autochtones);
le Festival folk d’Ottawa; le Festival de
jazz d’Ottawa; le Festival des écrivains
d’Ottawa; la reconstitution d’un camp
de réfugiés de Médecins sans frontières;
la couverture du 11 septembre à partir
de Terre-Neuve, où des passagers de
vols internationaux se sont retrouvés
immobilisés durant la crise;
Community Dialogue: The Cost of Fear;
un forum organisé à Winnipeg après
le 11 septembre; et le conflit
canado-américain du bois d’œuvre
vu de l’île de Vancouver.
Chaque année, la Radio anglaise organise
des événements caritatifs. Des dizaines
de milliers de Canadiens participent à la
journée portes ouvertes de Noël, organisée
par la plupart des établissements de la
Radio anglaise, qui permet de recueillir
des milliers de dollars et des tonnes de
denrées alimentaires qui sont remis aux
œuvres de bienfaisance et aux banques
alimentaires. Cette année, par exemple,
la Radio anglaise à Ottawa a recueilli plus
de 75 000 $ et plus de 1 000 livres de
denrées alimentaires, ainsi que des
vêtements et des habits de neige. À
Saint-John, la Campagne Harbour Lights
a permis de recueillir plus de 103 000 $
au profit des banques alimentaires du
sud-ouest du Nouveau-Brunswick. Et à
Edmonton, la campagne de collecte de
dindes lancée comme chaque année
par la Radio anglaise a permis de
récolter 3 000 dindes pour les gens
dans le besoin, tandis que les activités
au profit des banques alimentaires
ont rapporté 425 000 $.
Lancée il y a 10 ans par la chef d’antenne
des nouvelles nationales, Judy Maddren,
les séances de lecture du conte
A Christmas Carol, de Charles Dickens,
sont désormais une tradition très
populaire à la Radio anglaise. Cette
année, il y a eu 70 séances, auxquelles
ont participé 110 animateurs de la
Radio anglaise jumelés à des groupes
communautaires de tout le pays pour
recueillir de l’argent au profit des œuvres
de bienfaisance locales.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
La Radio anglaise a convié les auditeurs
et les parties intéressés de tout le Canada
à plus d’une douzaine de rencontres
publiques. Les tribunes téléphoniques du
midi ont donné l’occasion aux auditeurs
de s’adresser directement au vice-président
de la Radio anglaise, Alex Frame.
Des séances d’information/consultation
avec le public et des parties intéressées
ont eu lieu à Halifax, Ottawa, Toronto,
Sudbury, Winnipeg, Regina, Saskatoon,
Calgary, Edmonton, Kamloops, Vancouver
et Iqaluit.
À la Radio française, Première Chaîne
et Chaîne culturelle combinées, c’est
une proportion de 60 pour cent de la
programmation qui est produite par les
stations régionales. Plusieurs émissions
réseaux régulières ont été produites
dans les stations régionales, notamment :
Ici Vancouver et Le Monde à Lanvers,
de Vancouver, Escapades, de Winnipeg,
et Bande à part, de Moncton. Dans le
secteur de l’information, les régions ont
contribué à la production de plus de 3 000
sujets régionaux qui ont été présentés
dans le cadre de la programmation
réseau de la Première Chaîne.
Les stations régionales de la Première
Chaîne et de la Chaîne culturelle ont été
très actives dans la programmation, et
leur contribution hebdomadaire s’établit
à 643 heures et 24 heures de production,
respectivement. Bon nombre de ces
productions régionales ont été diffusées à
l’antenne du réseau national, et ont ainsi
contribué à enrichir la programmation et
à intensifier le reflet des régions d’un
océan à l’autre. Des émissions telles que
Au cœur du monde et D’un soleil à
l’autre étaient produites à Québec;
Le Diable à quatre résultait de la collaboration entre les stations de Winnipeg,
de Toronto, de Rimouski et de Moncton;
l’émission La nuit, la vie était produite
à Vancouver; La Grande Traversée
était une production d’Ottawa; enfin,
Au détroit de la nuit provenait
de Windsor.
Les stations régionales ont également
collaboré entre elles cette année pour
produire des émissions. Notamment, trois
émissions quotidiennes ont été conçues
et diffusées à partir de Québec et de
Vancouver, et six émissions hebdomadaires
ont mis à contribution les stations de
Moncton, Toronto, Winnipeg, Rimouski,
Ottawa, Trois-Rivières, Windsor et Québec.
Il faut noter également la contribution
régulière des stations régionales aux
émissions d’actualité et d’information
comme La Tribune du Québec,
Sans frontières, D’un soleil à
l’autre, Les affaires et la vie et
Dimanche magazine. La couverture
d’événements culturels régionaux
comme les Salons du livre et d’autres
manifestations a été intégrée dans des
émissions telles que Au cœur du monde,
Indicatif présent, D’un soleil à l’autre
et Bachibouzouk, ce qui confirme
l’importance que la Radio française
accorde au reflet régional de toutes
les régions du pays.
Le service Internet de CBC/Radio-Canada
propose 13 sites régionaux en anglais et
10 en français, qui offrent des nouvelles
régionales, des informations sur les
émissions de Télévision et de Radio
locales et, dans de nombreux cas, des
informations sur la collectivité ainsi que
des liens avec celle-ci. On peut également
y obtenir des nouvelles régionales
diffusées en continu et sur demande, en
provenance de 15 stations de Radio
régionales anglaises et huit françaises,
ainsi que les émissions d’information
de début de soirée de la Télévision en
provenance de 10 établissements anglais
et cinq français, disponibles sur demande.
Ceci permet aux Canadiens de recevoir
leurs nouvelles régionales et d’écouter
leur station de CBC/Radio-Canada locale
au moment de leur choix, quel que soit
l’endroit du monde où ils se trouvent.
Notons enfin les jumelages entre les
stations régionales d’ici avec celles des
pays de la francophonie (France, Belgique,
Afrique) qui contribuent à l’ouverture
de notre Radio sur le monde, ce qui
nous permet de diversifier et d’enrichir
notre programmation pour le bénéfice
de nos auditeurs.
La Première Chaîne a élargi sa portée
cette année grâce à la mise en service de
nouveaux émetteurs, à Témiscamingue
en décembre 2001 et à Fermont en
février 2002.
Au printemps 2002, le CRTC a autorisé
notre projet d’expansion de la
Chaîne culturelle, pour installer plusieurs
émetteurs dans tout le Canada, afin
d’atteindre 85 pour cent de la population
francophone. Cet important chantier
d’infrastructures va permettre à cette
chaîne de s’implanter dans toutes les
capitales provinciales du pays sans
compter plusieurs autres régions qui ne
bénéficiaient pas encore de ce service.
En plus de nous permettre de compléter
l’infrastructure d’un réseau qui sera
dorénavant pan canadien, ce projet
colossal nous permet également de
répondre aux exigences émises par le
CRTC dans les décisions de renouvellement de nos licenses en 2000.
INNOVATEUR
43
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Prix
Le succès d’un radiodiffuseur dépend
de la qualité de ses émissions et du talent
de son effectif.
Ces dernières années, les émissions et
personnalités de CBC/Radio-Canada ont
été honorées au Canada et à l’étranger
et ont remporté des centaines de prix.
La Télévision française et la
Télévision anglaise ont accumulé plus
de 300 prix et certificats, dont 41 prix
Gémeaux et 39 Geminis.
La Radio française a accumulé de
nombreux prix nationaux et
internationaux prestigieux; la
Radio anglaise a remporté un nombre
record de plus de 100 prix.
Prix
À la Télévision française, Le Téléjournal /
Le Point, dont le Gémeaux du meilleur
journal télévisé et celui du meilleur
reportage-topo.
Michaëlle Jean a été récompensée d’un
Gémeaux pour la meilleure interview sur
RDI à l’Écoute. Zone Libre a cumulé six
prix, dont quatre Gémeaux dans les catégories « meilleure série d’information »,
« meilleure émission d’information »,
« meilleure réalisation : émission ou série
d’information » et « meilleure animation :
émission ou série d’information ».
L’émission de vulgarisation scientifique
Découverte a été couronnée de deux
prix de l’Association canadienne des
rédacteurs scientifiques, d’un prix
Gémeaux, de deux prix Molson et d’un
prix de l’Association des infirmières et
infirmiers du Canada.
La Télévision française a elle aussi produit
un certain nombre d’émissions primées
hors information telles que 4 et demi…,
qui lui a valu le Gémeaux du « meilleur
téléroman ». La série dramatique
La Vie la vie a eu droit à trois Gémeaux,
dont celui de la « meilleure réalisation ».
La Télévision française a aussi remporté
1
2
4
5
6
44
3
sept prix de design pour sa contribution
exceptionnelle au secteur des médias
de radiodiffusion.
À la Télévision anglaise, bon nombre des
lauréats ont été sélectionnés parmi les
services de CBC News. The National a
obtenu le prix Gemini du meilleur journal
télévisé et, pour une sixième fois dans son
illustre carrière, Peter Mansbridge s’est vu
décerner le prix du meilleur présentateur
de nouvelles. La Télévision anglaise a aussi
remporté le prix Emmy pour The National
et Witness.
CBC News a aussi obtenu le
Gemini de la meilleure couverture
d’événements spéciaux en direct pour
Pierre Elliot Trudeau: A Nation Mourns,
alors que Wendy Mesley, nouvelle
coanimatrice de CBC News: Disclosure,
a raflé le prix du meilleur animateur ou
interviewer pour son travail dans
l’émission Undercurrents. Canada Now
(Winnipeg) a remporté le Prix d’excellence
en journalisme présenté par la Fondation
des journalistes canadien.
L’émission the fifth estate, qui en est à
sa 27e saison, a cumulé le prix Michener
de journalisme de service public méritoire,
le prix de la meilleure enquête de
l’Association canadienne des journalistes
pour His Word Against History, un prix
Justicia pour The Scandal of the Century
et un prix Gemini.
The Nature of Things a remporté un prix
d’excellence de l’Association des infirmières
et infirmiers du Canada, un prix Gemini
ainsi qu’un prix Gracie-Allen dans la
catégorie « affaires publiques » pour
Amanda’s Choice.
1. Dominique Payette, 275-Allô/ADOS-radio, Première Chaîne; 2. Patrick Labbé, Julie McClemens,
Normand Daneau, Macha Limonchik, Vincent Graton, La Vie la vie, Télé française;
3. Bob McDonald, Quirks and Quarks, Radio One; 4. Darryl Kyte, Kim D’Eon, Connie Walker,
Street Cents, Télé anglaise, CBC Newsworld; 5. Nicholas Campbell, Da Vinci’s Inquest, Télé anglaise;
6. Hana Gartner, Linden MacIntyre, Anna Maria Tremonti, the fifth estate, Télé anglaise,
CBC Newsworld.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Da Vinci’s Inquest a remporté quatre
prix Gemini dans les catégories
« meilleure série dramatique », « meilleur
rôle principal », « meilleur scénario » et
« meilleure réalisation ». Street Cents a
gagné un prix Gemini et un prix Emmy
international, un des prix les plus
prestigieux honorant l’excellence des
émissions de télévision, dans la catégorie
« meilleure émission pour enfants et
jeunes ». La Télévision anglaise a aussi
obtenu un Gemini pour la couverture
en direct du championnat de curling
The Scott Tournament of Hearts.
Au chapitre des prix internationaux
remportés en 2001 par la Radio française,
Yvan Cloutier a remporté un prix pour
le meilleur reportage d’actualité avec sa
couverture de la visite du président
George W. Bush, le 14 septembre 2001,
à New York, alors que Pierre Trottier,
réalisateur de l’émission Sans frontières,
a été honoré pour la meilleure émission
spéciale avec la couverture des attaques
terroristes du 11 septembre contre les
États-Unis. Dominique Payette a remporté
le prestigieux prix Jean-Pierre-Goretta,
de la Radio Suisse Romande, pour son
interview très touchante et chargée
d’émotion d’un garçon de 11 ans qui
venait de perdre sa mère. L’animateur
de l’émission Par 4 chemins, Jacques
Languirand, s’est vu décerner un prix
spécial de la Fondation Onassis pour
sa pièce de théâtre « Faust et les
radicaux libres ».
Parmi les prix nationaux remportés
par la Radio française, le prix Molson
de journalisme en loisir a été remis
à Dominique Payette, de l’émission
ADOS-radio, pour les finales québécoises
des Expos-sciences du loisir scientifique.
Dans la catégorie « site internet d’un
média », bandeapart.fm a remporté
le grand prix Boomerangs. La
Chaîne culturelle a, pour sa part,
remporté le prix Mnémo pour le disque
« Chants et complaintes maritimes des
Terres françaises d’Amérique ».
La Radio anglaise a recueilli 18 prix au
New York Festivals 2001, dont une
médaille d’or accordée à Karen Levine
dans la catégorie « histoire » pour
Hana’s Suitcase et des médailles
d’or données à Sandra Bartlett et
à Michael McAuliffe pour le
« meilleur reportage d’enquête »
dans The Road To Racak.
À la Radio anglaise, Quirks & Quarks,
qui en est à sa 26e saison, et
Global Village ont figuré parmi les
10 meilleures émissions de langue
anglaise au monde dans l’édition
2002 de Passport to World Band Radio.
L’animateur de Quirks & Quarks,
Bob McDonald, a reçu la médaille
Sandford-Fleming pour sa contribution
exceptionnelle à la vulgarisation des
sciences auprès du public au Canada, et
l’émission a aussi obtenu de l’Association
canadienne des rédacteurs scientifiques
le Prix du journalisme scientifique dans
la société.
Stuart McLean, animateur de
Vinyl Café à Radio One, a obtenu son
deuxième prix Stephen-Leacock dans
la catégorie « humour » pour son livre
Vinyl Café Unplugged.
Les ingénieurs de CBC/Radio-Canada
sont reconnus depuis longtemps pour
leurs innovations technologiques qui ont
amélioré la transmission des émissions
au Canada. Cette année, les Services
réseaux du groupe Technologies de
CBC/Radio-Canada se sont vu décerner
un prix Gemini pour leurs réalisations
techniques exceptionnelles.
Les sites Web français et anglais de
CBC/Radio-Canada ont aussi été reconnus
à l’échelle nationale et internationale
pour la qualité de leur programmation.
Le site de langue française 0340 pour
les enfants a remporté le premier
prix Gémeaux attribué à ce jour pour
un site Web, alors que des prix
Boomerangs sont allés à bandeapart.fm,
radio-canada.ca/jeunesse et
radio-canada.ca/sports. Le site
120seconds.com, de Radio Three,
lauréat du prestigieux prix Italia pour
son utilisation riche et originale de la
langue, du son, de l’animation et
de la conception graphique, a aussi
été honoré par un prix de l’excellence
créative au International Web Page
Awards en Californie, tout comme
newmusiccanada.com.
EFFICACE
45
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Renforcer l’équipe de CBC/Radio-Canada
Renforcer l’équipe de CBC/Radio-Canada
46
Groupe de travail
sur la réingénierie
Apprentissage
et perfectionnement
Le Groupe de travail sur la réingénierie
de CBC/Radio-Canada, créé en
décembre 1999 pour examiner les
pratiques opérationnelles et de
programmation de la Société, est devenu
un instrument permanent pour réaliser
des économies et apporter des
améliorations. Au cours de l’exercice
écoulé, le Groupe de travail a terminé
un certain nombre d’examens sur des
sujets allant de l’augmentation de la
programmation transculturelle à la
gestion du parc automobile. Il est
également devenu un moyen efficace
de perfectionnement des cadres
intermédiaires en les associant à des
collègues d’autres composantes pour
qu’ils s’occupent de projets d’amélioration
visant l’ensemble de la Société. Ainsi, le
Groupe de travail s’inscrit pleinement
dans la philosophie d’amélioration continue
de CBC/Radio-Canada.
CBC/Radio-Canada a continué d’offrir
une formation au leadership à ses chefs
actuels et potentiels. Elle a aussi maintenu
son programme qui permet aux employés
d’acquérir des compétences fondamentales
dans divers secteurs de travail. Elle
a de plus permis à ses cadres d’acquérir
un savoir-faire dans le développement
organisationnel et la gestion du
changement, pour qu’ils puissent orienter
l’évolution de la culture dans toute
l’entreprise.
Relations industrielles
En 2001-2002, la Société a terminé la
preuve de la demande qu’elle avait
présentée au Conseil canadien des relations
industrielles en vue de regrouper les trois
unités de négociation de ses réseaux
anglais. Dans le cas des réseaux français,
la demande de regroupement des quatre
unités de négociation en est encore à
l’étape de l’audience. S’ils sont acceptés,
les regroupements permettront aux
réseaux de produire leur programmation
de manière différente et de remédier à
l’instabilité des relations industrielles
inhérente à la structure actuelle.
Ressources humaines
Le Groupe des ressources humaines a
continué d’offrir un service complet de
gestion du personnel. Après un sondage
auprès des employés, plusieurs initiatives
ont été entreprises en vue de donner suite
aux opinions et aux suggestions formulées
par ceux-ci. L’une des principales
initiatives est la mise en œuvre d’un
programme complet de gestion du
rendement et de perfectionnement qui
est offert à tous les employés (syndiqués
et cadres) des réseaux anglais.
Équité en matière d’emploi
Le Fonds Coup de pouce de
CBC/Radio-Canada a été reconduit et a
servi à financer 30 projets qui ont permis
à des membres de groupes désignés de
se trouver un emploi ou de bénéficier
d’affectations de perfectionnement
et de stages dans les secteurs de la
production, des services techniques et
du journalisme. Le Fonds Coup de pouce
et la Radio anglaise ont renouvelé
leur partenariat pour une autre année
afin d’attirer des talents nouveaux et
diversifiés dans le cadre du programme
New Voices. Les services français ont
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
maintenu leur programme de stages et
travaillé avec le Fonds Coup de pouce
pour optimiser les ressources disponibles.
La Société, de concert avec d’autres
organismes fédéraux, a pris part à
l’examen de la conformité à la
Loi sur l’équité en matière d’emploi.
Le Bulletin de l’équité de Radio-Canada,
qui met en valeur les activités
professionnelles d’employés faisant
partie de groupes désignés, continue
d’être publié trois fois par année. Rédigé
à l’intention des employés, il est très
populaire à l’extérieur de la Société,
auprès du grand public et de différents
groupes et organismes.
Langues officielles
CBC/Radio-Canada a maintenu
son engagement à promouvoir le
développement et l’épanouissement des
communautés linguistiques minoritaires.
La Télévision française a mis sur pied,
dans toutes les régions du pays, des
groupes de discussion composés de
citoyens intéressés qui font partie de
communautés linguistiques minoritaires.
Deux rencontres ont eu lieu cette année.
CBC/Radio-Canada a renouvelé son
engagement envers les communautés
culturelles du pays en signant avec la
Fédération culturelle canadienne-française
(FCCF), Patrimoine canadien et d’autres
organismes culturels canadiens une entente
multipartite d’une durée de cinq ans.
L’effectif de CBC/Radio-Canada
au 31 mars 2002
603
580
6 737
6 929
2001
2002
Temps plein
Temporaires
Enfin, dans le cadre du Partenariat
interministériel avec les communautés
de langue officielle (PICLO),
CBC/Radio-Canada a signé une entente
avec Patrimoine canadien et
Téléfilm Canada pour démarrer deux
projets importants : l’un vise à former
et à perfectionner des producteurs
indépendants, des réalisateurs et des
rédacteurs pour la Télévision française,
et l’autre vise à créer, pour la
Radio française, un « Réseau des galas
de la chanson » pour promouvoir la
création et l’interprétation de chansons
d’expression française au pays et
contribuer à développer des talents
francophones à l’extérieur du Québec.
EXCELLENCE
47
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
La responsabilité envers le public
La responsabilité envers le public
Les mécanismes de
responsabilisation
48
Comme dans le passé, CBC/Radio-Canada
a continué de rendre des comptes aux
Canadiennes et aux Canadiens quant à sa
façon de remplir ses engagements. Elle a
répondu de ses activités à la ministre du
Patrimoine canadien et au Parlement dans
son Rapport annuel et dans son Plan
d’entreprise, au Conseil de la radiodiffusion
et des télécommunications canadiennes
(CRTC) en fournissant les rapports requis
à la fin de l’année de diffusion et les
relevés financiers, et aux parties intéressées
par l’intermédiaire de ses sites Web.
L’ombudsman
Le Bureau de l’ombudsman, une instance
impartiale et indépendante, permet
aux téléspectateurs et aux auditeurs
d’adresser des plaintes sérieuses et non
réglées ayant trait au journalisme de
CBC/Radio-Canada et assure l’excellence
de ses émissions d’information. Il fait
enquête sur les plaintes et produit un
rapport écrit qui aide à garantir
l’excellence des émissions de nouvelles
et d’information de la Société.
Le Bureau compte deux ombudsmans,
l’un pour les services français, l’autre pour
les services anglais. Ils relèvent directement
du président-directeur général et sont
complètement indépendants des directions
des composantes médias de la Société.
En 2001-2002, le Bureau de
l’ombudsman (services français et anglais
combinés) a traité 2 317 plaintes,
commentaires et autres communications;
1 376 communications concernaient la
programmation française et 941, la
programmation de langue anglaise.
Parmi celles qui s’adressaient aux services
français, 802 visaient des émissions
d’information qui relevaient de la
compétence de l’ombudsman; du côté
des services anglais, on en comptait 499.
Les communications qui ne portaient
pas directement sur les émissions
d’information ont fait l’objet d’un accusé
de réception et ont été transmises aux
secteurs appropriés.
Coordonnées
Bureau de l’ombudsman, Services français
Société Radio-Canada
C.P. 6000
Montréal, Québec H3C 3A8
ombudsman@radio-canada.ca
The Ombudsman, English Services
Canadian Broadcasting Corporation
PO Box 500, Station A
Toronto, Ontario M5W 1E6
ombudsman@cbc.ca
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Conseil d’administration 2001-2002
La refonte des règlements généraux
visait principalement à mettre à jour le
régime du gouvernement d’entreprise de
la Société. Les responsabilités ont été
clairement définies. Les rôles du président
du Conseil et du président-directeur
général ont été clairement définis.
Le nombre de comités obligatoires a été
réduit à trois. Tous les autres comités
doivent faire l’objet d’une approbation
par une résolution du Conseil. Le mandat
de chacun des comités, en plus des
éléments prévus par la Loi, a été remodelé
afin de s’assurer qu’il était en harmonie
avec les pratiques de gouvernance les
plus à jour.
La Société a aussi modifié son Règlement
sur les indemnités aux administrateurs,
officiers et employés de la Société afin
de le rendre conforme aux pratiques
institutionnelles en vigueur.
La même approche a été adoptée pour
le règlement sur les conflits d’intérêt.
La Société a modelé son approche sur les
récents changements apportés à la Loi
sur les sociétés commerciales par actions.
Enfin, la Société a approuvé une grille
profilant les principales caractéristiques
souhaitées des membres de son Conseil
d’administration. La Société entend
ainsi jouer un plus grand rôle auprès du
gouvernement dans la nomination des
membres de son Conseil en guidant le
gouvernement dans le choix des membres.
Carole Taylor, O.C.
Présidente du Conseil d’administration
(depuis juillet 2001)
Vancouver (Colombie-Britannique)
Robert Rabinovitch
Président-directeur général
Ottawa (Ontario)
John Kim Bell, O.C.
Fondateur et président
National Aboriginal
Achievement Foundation
Toronto (Ontario)
Dr. Val H. Conway
Ophtalmologiste
St. John’s (Terre-Neuve et Labrador)
Marie Giguère
Première vice-présidente
Chef des services juridiques et secrétaire
Molson Inc.
Montréal (Québec)
Clarence LeBreton
Sous-ministre adjoint
Ministère de la formation
et du développement
Gouvernement du Nouveau-Brunswick
Caraquet (Nouveau-Brunswick)
L. Richard O’Hagan
Associé principal
Richard O’Hagan Associates
Toronto (Ontario)
James S. Palmer, C.M., Q.C.
Avocat et président
Burnet, Duckworth & Palmer
Calgary (Alberta)
W. Thomas R. Wilson
Président-directeur général
Oceanic Adventures International
Toronto (Ontario)
Roy L. Heenan, O.C.
Président et premier associé
Heenan Blaikie Avocats
Montréal (Québec)
Jane Heffelfinger
Comédienne et communicatrice
Monday Publishing
Victoria (Colombie-Britannique)
Conseil d’administration 2001-2002
Le Conseil d’administration de
CBC/Radio-Canada a procédé à une
refonte complète des règlements
généraux de la Société de même que
du mandat du président du Conseil,
du président-directeur général
et des divers comités du Conseil.
Robert Lantos, C.M.
Producteur
Serendipity Point Films
Toronto (Ontario)
TOURNÉ VERS LES GENS
49
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Discussion et analyse de la direction
Financement
gouvernemental
Résultats de l’exercice
Discussion et analyse de la direction
Sur une base nette, le financement
gouvernemental a augmenté de 46,3 millions
de dollars au cours de l’année 2001-2002.
La majorité de cette augmentation peut être attribuée
à un octroi ponctuel de 60 millions de dollars du
gouvernement fédéral. Ces fonds additionnels ont été
répartis entre les médias et ont permis l’accroissement
des productions transculturelles et des co-productions,
le développement de nouveaux talents ainsi que le
rehaussement d’initiatives de programmation.
En fonction des principes comptables
généralement reconnus du Canada, le résultat
net pour l’exercice est de 11,4 millions de dollars.
La Société reçoit une portion de son financement du
gouvernement du Canada. Les éléments constatés
à l’État des résultats peuvent être financés par le
gouvernement du Canada au cours d’exercices
financiers différents. Par conséquent, la Société affiche
des résultats nets d’exploitation différents – un déficit
pour l’exercice est 14,9 millions de dollars en fonction
du financement gouvernemental (un surplus cumulatif
de 23,8 millions de dollars, si on inclut l’excédent
reporté de l’exercice précédent) tandis que selon les
principes comptables généralement reconnus du
Canada, le résultat net reflète un excédent net pour
l’exercice de 11,4 millions de dollars. La réconciliation
de cet écart se retrouve à la note 3b).
ALLOCATION DU FINANCEMENT ADDITIONNEL DE 60 MILLIONS DE DOLLARS
2001 - 2002 Allocation par média
Radio
anglaise
8%
2001 - 2002 Allocation par catégorie
Nouveaux
Radio
française Médias
5%
8%
Musique
6%
Nouvelles et
affaires
publiques
41 %
Télévision
anglaise
49 %
Télévision
française
30 %
50
Nouveaux
Médias
5%
Arts et
divertissements
48 %
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Revenus
Postes du bilan
Les revenus publicitaires ont connu une baisse de
31 millions de dollars comparativement à l’année
précédente. Par contre, les résultats des revenus
divers démontrent une hausse de 21,9 millions
de dollars.
Augmentation des actifs de 49,5 millions
de dollars.
Les revenus publicitaires ont connu une baisse de
31 millions de dollars, comparativement à l’année
précédente, résultant de la stratégie de réduire la
publicité de certains programmes, de la fragmentation
continue du marché, de l’accroissement de la
concurrence et des effets sur le marché des attaques
du 11 septembre.
Cependant, la Société a connu une augmentation
de ses revenus divers. Celle-ci est, en majeure
partie, reliée aux activités de diffuseur-hôte de
CBC/Radio-Canada lors des VIIIes Championnats
du monde d’athlétisme de la FIAA à Edmonton.
Dépenses
Les dépenses en fonction des principes comptables
généralement reconnus du Canada ont augmenté
de 103,3 millions de dollars.
Le poste encaisse et placements à court terme est
constitué de l’encaisse et de titres garantis en totalité
par le Gouvernement du Canada qui proviennent du
marché monétaire à court terme.
La diminution des stocks d’émissions est attribuable
à la diffusion de la seconde partie de la série
Le Canada : Une histoire populaire / Canada:
A People’s History.
Le poste « charges reportées et autres actifs »
a augmenté suite aux nouvelles initiatives de
CBC/Radio-Canada qui a créé de nouveaux partenariats
avec le secteur privé, notamment en investissant dans
de nouvelles chaînes spécialisées tel que ARTV,
The Documentary Channel et Country Canada.
Les postes « actif des régimes de retraite » et
« passif relié aux employés (long terme) » reflètent
l’application des règles de l’ICCA portant sur les
avantages sociaux futurs.
Grace à un financement additionnel temporaire attribué
par le gouvernement fédéral, CBC/Radio-Canada a pu
injecter des fonds additionnels à l’exploitation en
2001-2002 et ainsi poursuivre son engagement d’offrir
une programmation distinctive de grande qualité. La
totalité des fonds additionnels reçus ont été investis
dans la programmation télé, radio et nouveaux médias.
L’augmentation des dépenses des services spécialisés
est attribuable à des revenus supplémentaires qui ont
été réinvestis dans la programmation de ces services.
L’excédent net relié à l’application des règles de
l’Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA)
portant sur les avantages sociaux futurs a diminué de
43,2 millions de dollars comparativement à l’année
dernière (25,7 millions de dollars en 2002 versus
68,9 millions de dollars en 2001).
51
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Responsabilité de la direction à l’égard des états financiers
Responsabilité de la direction à l’égard
des états financiers
Les états financiers et tous les autres renseignements figurant dans le Rapport annuel relèvent de la direction et ils
ont été examinés et approuvés par le Conseil d’administration de la Société. Les états financiers, qui comprennent
aussi des chiffres fondés sur la meilleure estimation découlant de l’expérience et du jugement de la direction,
ont été préparés avec soin, en fonction de l’importance relative des opérations et selon les principes comptables
généralement reconnus du Canada.
52
La direction de la Société tient des livres et des documents comptables, de même que des systèmes de contrôle et
d’information à des fins de gestion financière et administrative, qui sont conçus pour la production de renseignements
financiers fiables et exacts en temps opportun. Ces contrôles permettent de garantir raisonnablement que les
biens sont protégés, que les ressources sont gérées avec économie et efficacité en vue de la réalisation des objectifs
de la Société, que les opérations sont effectuées de façon efficace et que les transactions sont conformes à la
Loi sur la radiodiffusion et aux règlements administratifs de la Société.
Il incombe au vérificateur interne de la Société d’évaluer les systèmes, les méthodes et les pratiques de la Société. La
vérificatrice générale du Canada effectue une vérification indépendante des états financiers de la Société et en fait un
compte rendu à la Société Radio-Canada et à la ministre du Patrimoine canadien.
Le Comité de vérification du Conseil d’administration, qui comprend cinq personnes, dont aucune n’est membre
de la direction, revoit les états financiers ainsi que le rapport de la vérificatrice générale y afférents, et fait des
recommandations au Conseil d’administration à cet égard. Il supervise les activités de vérification interne et rencontre
régulièrement la direction, le vérificateur interne et la vérificatrice générale du Canada pour discuter du processus
d’établissement des rapports financiers ainsi que des questions concernant la vérification, la comptabilité et
les rapports.
Ottawa, Canada
le 17 mai 2002
Le président-directeur général
La vice-présidente et chef de la direction financière
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Rapport du vérificateur
Au Conseil d’administration de la Société Radio-Canada
et à la ministre du Patrimoine canadien
J’ai vérifié le bilan de la Société Radio-Canada au 31 mars 2002 et les états des résultats et du fonds effectif et des
flux de trésorerie de l’exercice terminé à cette date. La responsabilité de ces états financiers incombe à la direction
de la Société. Ma responsabilité consiste à exprimer une opinion sur ces états financiers en me fondant sur
ma vérification.
À mon avis, ces états financiers donnent, à tous les égards importants, une image fidèle de la situation financière
de la Société au 31 mars 2002 ainsi que des résultats de son exploitation et de ses flux de trésorerie pour l’exercice
terminé à cette date selon les principes comptables généralement reconnus du Canada. Conformément aux exigences
de la Loi sur la radiodiffusion, je déclare qu’à mon avis, ces principes ont été appliqués de la même manière qu’au
cours de l’exercice précédent.
De plus, à mon avis, les opérations de la Société dont j’ai eu connaissance au cours de ma vérification des
états financiers ont été effectuées, à tous les égards importants, conformément à la partie III de la
Loi sur la radiodiffusion et aux règlements administratifs de la Société.
La vérificatrice générale du Canada
Sheila Fraser, FCA
Ottawa, Canada
le 17 mai 2002
Rapport du vérificateur
Ma vérification a été effectuée conformément aux normes de vérification généralement reconnues du Canada. Ces
normes exigent que la vérification soit planifiée et exécutée de manière à fournir l’assurance raisonnable que les états
financiers sont exempts d’inexactitudes importantes. La vérification comprend le contrôle par sondages des éléments
probants à l’appui des montants et des autres éléments d’information fournis dans les états financiers. Elle comprend
également l’évaluation des principes comptables suivis et des estimations importantes faites par la direction, ainsi
qu’une appréciation de la présentation d’ensemble des états financiers.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
État des résultats et du fonds effectif
pour l’exercice terminé le 31 mars
2002
2001
(milliers de dollars)
Revenus
Publicité et ventes d’émissions
Services spécialisés (note 5)
Divers
État des résultats
et du fonds effectif
Dépenses
Coûts des services de télévision et de radio
Services spécialisés (note 5)
Transmission, distribution et collecte
Radio Canada International
Paiements aux stations privées
Administration nationale
Amortissement des immobilisations
Perte d’exploitation avant financement gouvernemental, revenu hors exploitation et impôts
Financement gouvernemental
Crédit parlementaire d’exploitation (note 3)
Financement affecté à Radio Canada International (note 4)
Amortissement du fonds d’immobilisations reporté (note 9)
Résultats d’exploitation avant revenu hors exploitation
Revenu hors exploitation
Gain sur l’aliénation des coentreprises
Résultats avant impôts
Charge (recouvrement) d’impôt sur les bénéfices et des grandes sociétés (note 6)
Résultats nets de l’exercice
350 259
107 672
60 461
519 362
518 392
1 150 557
104 076
61 850
16 626
16 760
15 402
130 806
1 046 266
93 423
57 838
15 774
14 282
15 907
149 294
1 496 077
1 392 784
(976 715)
(874 392)
840 404
15 418
130 953
794 058
15 520
147 301
986 775
956 879
10 060
82 487
–
68 145
10 060
(1 332)
150 632
2 688
11 392
147 944
Solde du compte du fonds effectif, début de l’exercice
Financement du fonds de roulement (note 3)
108 660
4 000
(43 284)
4 000
Solde du compte du fonds effectif, fin de l’exercice
124 052
108 660
Les notes ci-jointes font partie intégrante des états financiers.
54
319 257
117 722
82 383
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Bilan
au 31 mars
2002
2001
(milliers de dollars)
ACTIF
À court terme
Encaisse et placements à court terme (note 16)
Débiteurs
Stock d’émissions
Frais payés d’avance
Immobilisations (note 7)
Charges reportées, placements et autres
Actif des régimes de retraite (note 10)
154 730
188 009
102 541
37 814
174 029
116 096
121 933
47 208
483 094
1 016 465
18 476
25 495
459 266
1 022 927
11 841
–
1 543 530
1 494 034
167 215
128 091
5 111
148 319
115 569
4 747
300 417
268 635
97 578
367 026
654 457
97 774
372 138
646 827
1 119 061
1 116 739
À court terme
Créditeurs et charges à payer
Passif relié aux employés (note 10)
Obligations en vertu de contrats de location-acquisition (note 11)
À long terme
Passif relié aux employés (note 10)
Obligations en vertu de contrats de location-acquisition (note 11)
Fonds d’immobilisations reporté (note 9)
FONDS EFFECTIF
Fonds effectif
124 052
108 660
1 543 530
1 494 034
Bilan
PASSIF
Engagements et éventualités (notes 12 et 13)
Les notes ci-jointes font partie intégrante des états financiers.
Approuvé au nom du Conseil d’administration :
Un administrateur,
Un administrateur,
55
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
État des flux de trésorerie
pour l’exercice terminé le 31 mars
2002
2001
(milliers de dollars)
État des flux de trésorerie
Flux de trésorerie provenant de (affectés aux)
Activités d’exploitation
Résultats nets de l’exercice
(Gain) sur l’aliénation des coentreprises
Perte sur l’aliénation d’immobilisations
Postes hors caisse :
Amortissement des immobilisations
Amortissement des charges reportées et autres
Amortissement du fonds d’immobilisations reporté
Actif des régimes de retraite
Passif relié aux employés – court terme
Passif relié aux employés – long terme
Participation dans des coentreprises
Variation nette des soldes du fonds de roulement hors
caisse et placements à court terme (note 15)
147 944
(68 145)
66
130 806
1 276
(130 953)
(25 495)
(3 932)
(196)
–
149 294
5 119
(147 301)
–
(6 352)
(63,469)
(8 504)
(12 218)
2 363
(27 471)
11 015
138 481
4 000
102
(4 747)
104 017
4 000
5 000
(4 459)
137 836
108 558
7 463
(129 216)
(4 257)
(3 654)
–
2 368
(103 658)
–
(2 402)
76 649
(129 664)
(27 043)
Augmentation (Diminution) de l’encaisse et des placements à court terme
Encaisse et placements à court terme, début de l’exercice
(19 299)
174 029
92 530
81 499
Encaisse et placements à court terme, fin de l’exercice
154 730
174 029
Activités de financement
Crédits parlementaires (note 3) :
Fonds d’immobilisations
Fonds de roulement
Financement gouvernemental pour l’acquisition d’immobilisations pour RCI
Portion de capital des paiements de location-acquisition
Activités d’investissement
Produit de l’aliénation d’immobilisations
Acquisition d’immobilisations
Acquisition de placements à long terme (note 8)
Charges reportées
Produit de l’aliénation des coentreprises
Les notes ci-jointes font partie intégrante des états financiers.
56
11 392
–
1 849
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Notes afférentes aux états financiers
Pour l’exercice terminé le 31 mars 2002
À titre de radiodiffuseur public national,
CBC/Radio-Canada offre, dans les deux langues
officielles, des services de Radio et de Télévision
comportant une programmation principalement et
typiquement canadienne, afin de refléter la globalité
canadienne et de rendre compte de la diversité
régionale du pays, à l’intention des auditoires
nationaux et régionaux.
2. PRINCIPALES CONVENTIONS COMPTABLES
Les états financiers de la Société sont préparés
conformément aux principes comptables
généralement reconnus du Canada. Voici une
description des principales conventions comptables.
a. Crédits parlementaires et fonds
d’immobilisations reporté
La Société est financée principalement par le
gouvernement du Canada. Les crédits parlementaires
servant aux dépenses d’exploitation sont comptabilisés
dans l’état des résultats et du fonds effectif. Les
crédits parlementaires pour les dépenses au titre des
immobilisations amortissables sont comptabilisés
comme fonds d’immobilisations reporté au bilan et
sont amortis de la même façon et sur les mêmes
périodes que les immobilisations connexes. Les crédits
parlementaires pour le fonds de roulement et les
immobilisations non amortissables sont portés au
compte du fonds effectif.
b. Placements à court terme
Les placements à court terme comprennent des
titres et obligations négociables inscrits à leur valeur
d’acquisition, puisqu’ils sont censés être détenus
jusqu’à l’échéance.
c. Stock d’émissions et droits sur les films
et les textes
(i) Stock d’émissions
Les émissions réalisées, en cours de production ou
disponibles pour la vente sont inscrites à leur valeur
d’acquisition, laquelle comprend le coût du matériel et
des services, ainsi que la quote-part de la main-d’œuvre
et des frais généraux imputables aux émissions.
Les coûts des émissions sont imputés à l’exploitation
lorsque les émissions sont diffusées, vendues ou
jugées inutilisables.
(ii) Droits sur les films et les textes
La Société prend des engagements contractuels
relativement à des droits sur des films et des textes.
Les paiements effectués selon les modalités de
chaque contrat sont inscrits dans les comptes à titre
d’actif. Les coûts des droits sur les films et les textes
sont imputés à l’exploitation suivant la grille de
programmation approuvée ou lorsqu’ils sont jugés
inutilisables.
d. Immobilisations
Les immobilisations sont inscrites à leur valeur
d’acquisition, moins l’amortissement cumulé. Le coût
des biens construits par la Société comprend les
matériaux, les frais directs de main-d’œuvre et les frais
généraux qui s’y rapportent. Les immobilisations relevant
de contrats de location-acquisition sont inscrites à la
valeur actualisée des versements minimaux de loyer
au début du bail. L’amortissement est calculé selon la
méthode linéaire en fonction de taux basés sur la durée
de vie utile estimative des biens, comme suit :
Pour l’exercice terminé le 31 mars 2002
CBC/Radio-Canada a été constituée en vertu de la
Loi canadienne sur la radiodiffusion de 1936, puis
maintenue en vertu des lois sur la radiodiffusion de
1958, 1968 et 1991. Elle est mandataire de Sa Majesté,
et tout bien qu’elle acquiert devient la propriété de
cette dernière.
Notes afférentes aux états financiers
1. POUVOIRS ET OBJECTIFS
• Immeubles
33 ans
• Équipement technique
Émetteurs et pylônes
20 ans
Autres
5 ans
• Mobilier et matériel de bureau
10 ans
• Ordinateurs
5 ans
• Véhicules
5 ans
Les améliorations locatives sont capitalisées et amorties
sur la durée restante du contrat de location (durée
maximale de cinq ans). Les sommes relatives aux projets
d’immobilisations en cours sont reportées à la rubrique
appropriée des immobilisations lorsque le projet est achevé,
et elles sont alors amorties conformément à la politique
de la Société.
57
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
e. Charges reportées
Les charges reportées engagées relativement au
développement des chaînes spécialisées sont
amorties sur la période de la licence d’exploitation.
Les coûts initiaux engagés pour un contrat de
location-exploitation sont amortis sur la période
du contrat. Toutes les autres charges reportées sont
amorties selon la durée de l’entente pertinente.
f. Placements à long terme
La Société utilise la méthode de la comptabilisation
à la valeur de consolidation pour sa participation
dans des entreprises sur lesquelles elle a une influence
notable. Selon cette méthode, la valeur de la
participation de CBC/Radio-Canada est augmentée ou
diminuée pour tenir compte des bénéfices nets non
répartis ou des pertes depuis l’acquisition. La Société
utilise la méthode de la comptabilisation à la valeur
d’acquisition pour sa participation dans des entreprises
sur lesquelles elle n’a pas d’influence notable. Selon
cette méthode, les dividendes reçus sont comptabilisés
comme revenus. La participation dans des entreprises
sur lesquelles la Société exerce un contrôle conjoint
est comptabilisée selon la méthode de consolidation
proportionnelle. Selon cette méthode, la quote-part
des actifs, des passifs, des revenus et des dépenses
de chaque entreprise sous contrôle conjoint est
combinée aux résultats de la Société.
g. Charge et obligation associées aux régimes
de retraite
La Société souscrit à des régimes de retraite à
prestations déterminées qui offrent diverses rentes
de retraite fondées sur le nombre d’années de service
et le salaire moyen en fin de carrière.
La charge au titre de prestations de retraite acquises
par les employés est déterminée selon une méthode
actuarielle de répartition au prorata des années de
service et tient compte des meilleures hypothèses
de la direction concernant notamment le rendement
attendu à long terme de l’actif des régimes, la
croissance des salaires, l’inflation, l’âge de retraite
des employés et le taux de mortalité des participants.
58
La charge de retraite comprend le coût des
prestations au titre des services rendus au cours de
l’exercice, l’intérêt débiteur sur l’obligation au titre
des prestations constituées, le rendement attendu du
capital investi sur la valeur actuarielle de l’actif des
régimes, l’amortissement de l’actif/passif transitoire,
l’amortissement des gains et pertes actuariels nets et
l’amortissement du coût des prestations au titre des
services passés. La valeur marchande relative aux actifs
du régime est utilisée pour le calcul du rendement
attendu des actifs du régime.
L’actif/passif transitoire, les gains et pertes actuariels
nets et les redressements dus à des modifications
aux régimes sont amortis sur la durée moyenne
estimative du reste de la carrière active du groupe
d’employés (13,5 ans).
L’écart entre la charge de retraite accumulée et les
cotisations patronales aux régimes constitue au bilan
un passif relié aux employés.
h. Avantages sociaux futurs autres
que les régimes de retraite
La Société fournit à ses employés d’autres avantages
sociaux futurs tels que les indemnités de cessation
d’emploi, les indemnités de vacances, le maintien
des avantages sociaux en cas d’invalidité de longue
durée, les primes d’assurance-vie après la retraite
et l’indemnisation des accidents du travail.
Le coût de ces avantages sociaux, autres que les
indemnités de vacances, est calculé selon une méthode
actuarielle au prorata des années de service et tient
compte des meilleures hypothèses de la direction
concernant notamment la croissance des salaires,
l’inflation, l’âge de la retraite des employés, le taux
de mortalité des participants et les coûts prévus des
soins de santé.
L’obligation transitoire et les gains et pertes actuariels
nets reliés aux indemnités de cessation d’emploi sont
amortis sur la moyenne des années de service restantes
prévues des employés (13,5 ans). L’obligation transitoire
et les gains et pertes actuariels nets reliés aux primes
d’assurance-vie après la retraite, au maintien des
avantages sociaux en cas d’invalidité de longue durée
et à l’indemnisation des accidents du travail sont
amortis sur le nombre applicable d’années de service
restantes des participants aux régimes.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Les indemnités de vacances sont évaluées selon les
échelles salariales en vigueur à la fin de l’exercice pour
toutes les indemnités de vacances inutilisées qui
s’accumulent au crédit des employés.
Puisque le passif de ces indemnités sera financé
principalement par des crédits alloués par le
gouvernement du Canada dans le futur, il n’exerce
aucun effet sur les résultats d’exploitation nets
de la Société pour l’exercice, établis en fonction
du financement gouvernemental.
i. Impôts sur les bénéfices
La Société utilise la méthode du report d’impôts pour
inscrire l’impôt sur les bénéfices. Les écarts cumulés
entre les impôts ainsi calculés et les impôts exigibles
à court terme proviennent essentiellement des écarts
temporaires et représentent des impôts sur les bénéfices
reportés. La Société a aussi des avantages non inscrits
au titre d’impôts reportés qui seront constatés lorsqu’ils
seront réalisés.
j. Incertitude relative à la mesure
La préparation des états financiers conformément
aux principes comptables généralement reconnus du
Canada exige que la direction fasse des estimations
et des hypothèses qui influent sur le montant déclaré
de l’actif et du passif à la date des états financiers et
sur les revenus et les dépenses déclarés pendant
l’exercice visé. Le passif relié aux employés, la durée
de vie utile estimative des immobilisations et le passif
éventuel sont les éléments les plus importants qui font
l’objet d’estimations. Les chiffres réels pourraient
différer de ces estimations.
3. CRÉDITS PARLEMENTAIRES
a. Crédits parlementaires approuvés et reçus
Voici une ventilation des crédits parlementaires
approuvés et des sommes reçues par la Société
pendant l’exercice :
2002
2001
(milliers de dollars)
Fonds d’exploitation
Financement annuel
Financement supplémentaire pour renforcer la programmation (note 3d)
Virement du (au) fonds d’immobilisations – Budget supplémentaire des dépenses B1
Somme gelée à reporter aux exercices futurs
855 574
60 000
(15 170)
(60 000)
807 356
–
(13 298)
–
840 404
794 058
Fonds d’immobilisations
Financement annuel
Virement du (au) fonds d’exploitation – Budget supplémentaire des dépenses B1
Somme gelée à reporter aux exercices futurs
100 311
15 170
23 000
113 719
13 298
(23 000)
Fonds de roulement
138 481
4 000
104 017
4 000
1. Lorsque se produisent des changements importants dans les besoins de l’exercice courant, des sommes sont virées d’un crédit à l’autre ou reportées
d’un exercice au suivant au moyen des lois de crédits déposées à la Chambre des communes.
59
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
b. Rapprochement des résultats d’exploitation nets
en fonction du financement gouvernemental
La Société reçoit une partie importante de son
financement sous forme de crédits parlementaires,
lesquels sont fondés essentiellement sur ses besoins
de trésorerie. Des dépenses comptabilisées dans
l’état des résultats et du fonds effectif d’un exercice
donné peuvent être financées au moyen de crédits
parlementaires au cours d’autres exercices. C’est
pourquoi les résultats d’exploitation nets de la
Société pour l’exercice en fonction du financement
gouvernemental diffèrent de ceux établis conformément
aux principes comptables généralement reconnus du
Canada. Les écarts sont décrits ci-dessous.
2002
2001
(milliers de dollars)
Résultats nets de l’exercice
11 392
147 944
(130 953)
1 849
184
(147 301)
66
(213)
(128 920)
(147 448)
130 806
(25 664)
(3 932)
8 139
(3 728)
149 294
(54 690)
(6 352)
(1 546)
(4 333)
105 621
82 373
(11 907)
–
(3 011)
82 869
(64 624)
(3 816)
(3 011)
(68 440)
Résultats d’exploitation nets en fonction du financement gouvernemental
(excluant l’effet de l’aliénation des coentreprises)
Excédent du financement gouvernemental, début de l’exercice
(14 918)
38 687
14 429
24 258
Excédent du financement gouvernemental, fin de l’exercice
23 769
38 687
Éléments ne contribuant pas au fonds d’exploitation
Amortissement du fonds d’immobilisations reporté
Éléments de revenus liés à des immobilisations
Autres
Éléments ne nécessitant pas d’apport du fonds d’exploitation
Amortissement des immobilisations
Régimes de retraite CBC/Radio-Canada et autres avantages sociaux futurs
Indemnités de vacances
Coûts du stock d’émissions
Autres
Résultats d’exploitation nets en fonction du financement gouvernemental
(incluant l’effet de l’aliénation des coentreprises)
Moins : Produit net provenant de l’aliénation des coentreprises
Moins : Intérêts sur le produit de l’aliénation des coentreprises
60
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
c. Résultats nets pour les immobilisations
L’acquisition d’immobilisations est financée par des
crédits parlementaires. Certains éléments considérés
comme des ajouts aux immobilisations d’un exercice
peuvent être financés par des crédits parlementaires
au cours d’exercices différents. Ces écarts sont décrits
ci-dessous.
2002
2001
(milliers de dollars)
Crédits parlementaires et virements
Financement des immobilisations pour Radio Canada International
138 481
102
104 017
5 000
Financement des immobilisations (note 3a)
Produit de l’aliénation d’immobilisations
138 583
7 463
109 017
2 368
Total du financement des immobilisations pour l’exercice
Acquisition d’immobilisations
Portion du capital des paiements de location-acquisition
146 046
(129 216)
(4 747)
111 385
(103 658)
(3 082)
Excédent du financement des immobilisations pour l’exercice
Variation de la quote-part proportionnelle des actifs de coentreprises
12 083
–
4 645
(166)
Résultats nets pour les immobilisations pour l’exercice, en fonction
du financement gouvernemental
Excédent du financement gouvernemental, début de l’exercice
12 083
7 393
4 479
2 914
Excédent du financement gouvernemental, fin de l’exercice
19 476
7 393
d. Financement ponctuel pour renforcer
la programmation
Le gouvernement du Canada a annoncé, en mai 2001,
un financement additionnel, ponctuel de 60 millions
de dollars pour CBC/Radio-Canada. Les diverses
composantes médias de la Société utilisent ces fonds
particulièrement pour renforcer la programmation.
4. FINANCEMENT DE RADIO CANADA
INTERNATIONAL
Radio Canada International reçoit ses fonds selon
les conditions d’une entente de contribution avec
le gouvernement du Canada.
2002
Fonds d’exploitation
Fonds d’immobilisations
2001
(milliers de dollars)
15 418
15 520
102
5 000
15 520
20 520
61
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
5. SERVICES SPÉCIALISÉS
antérieurs pour financer les activités de l’exercice en
cours. Au 31 mars 2002, les excédents des revenus sur
les dépenses cumulés et reportés pour financer des
activités au cours d’exercices ultérieurs totalisaient
11,7 millions de dollars (10,2 millions en 2001) pour
CBC Newsworld et 274 000 dollars (59 000 dollars
en 2001) pour le RDI.
La Société exploite CBC Newsworld, le Réseau de
l’information (RDI) et Galaxie en vertu de conditions
de licence qui exigent que la Société rende compte des
revenus et des dépenses différentiels de ces entreprises.
CBC Newsworld et le RDI utilisent les excédents des
revenus sur les dépenses cumulés des exercices
2002
Revenus
2001
Dépenses Remboursements
au service
principal 1
Net
Revenus
Dépenses Remboursements Net
au service
principal 1
(milliers de dollars)
CBC Newsworld
66 592
62 565
2 509
1 518
61 945
54 562
2 387
4 996
RDI
40 308
36 587
3 506
215
38 159
35 203
2 921
35
Galaxie
10 822
4 924
775
5 123
7 568
3 658
1 405
2 505
117 722
104 076
6 790
6 856
107 672
93 423
6 713
7 536
1. Les dépenses en immobilisations pour l’achat de matériel servant au lancement, à l’exploitation et à l’expansion des services spécialisés sont effectuées par
CBC/Radio-Canada à même ses crédits parlementaires d’immobilisations, et un plan a été approuvé par la direction pour le remboursement de ces dépenses
à partir des revenus des services spécialisés. Ces remboursements sont financés par les excédents des revenus sur les dépenses cumulés.
6. IMPÔT SUR LES BÉNÉFICES ET IMPÔT DES
GRANDES SOCIÉTÉS
En tant que société d’État visée par la partie LXXI
du Règlement de l’impôt sur le revenu, la Société est
assujettie aux dispositions de la Loi de l’impôt sur le
revenu (Canada), mais pas aux impôts provinciaux sur
les bénéfices pour ses propres activités. Le recouvrement
d’impôt de la Société pour 2002 est exclusivement le
fait de l’impôt des grandes sociétés. Le taux d’imposition
normal est le taux d’imposition net prévu par la loi
fédérale (surtaxe comprise) de 37,96 % (39,27 % en
2001). Le taux d’imposition réel de 2002 et de 2001 est
nul, si on exclut l’impôt des grandes sociétés, en raison
de l’utilisation de pertes et d’écarts temporaires non
constatés auparavant.
62
La Société a un report de perte sur les exercices
ultérieurs de 20,8 millions de dollars (9,8 millions en
2001) à des fins fiscales, dont l’avantage n’est pas inscrit
aux présents états financiers et dont l’échéance débute
en 2007. La Société a également des écarts temporaires
nets de 16,9 millions de dollars (35,3 millions en 2001)
provenant d’éléments reportés à des fins fiscales sur
diverses périodes autres que comptables, dont
l’avantage n’est pas inscrit aux présents états financiers.
Ces écarts temporaires proviennent généralement
de la charge de retraite et des indemnités de départ à
payer, ainsi que de la déduction pour amortissement
relative au contrat de location-acquisition à long terme,
dont le financement de l’obligation contractuelle est
réparti sur plusieurs exercices. Règle générale, la Société
ne réclame pas de déduction pour amortissement sur
les autres immobilisations, parce que les acquisitions
sont financées en majeure partie par le gouvernement
du Canada (note 3).
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
7. IMMOBILISATIONS
2002
Coût
Amortissement
cumulé
2001
Valeur comptable nette
(milliers de dollars)
Terrains
Immeubles
Équipements techniques
Mobilier, matériel de bureau et ordinateurs
Véhicules
Améliorations locatives
Biens en location-acquisition
Projets d’immobilisations en cours
34 685
170 186
292 764
32 216
10 845
2 855
374 243
98 671
34 772
184 310
296 878
40 798
12 116
2 306
389 624
62 123
2 374 139
1 357 674
1 016 465
1 022 927
2002
8. PLACEMENTS À LONG TERME
Au cours de l’exercice 2002, la Société a fait l’acquisition
de participations dans trois chaînes spécialisées :
Valeur d’acquisition :
Country Canada
–
217 263
895 675
72 781
29 713
4 307
137 935
–
9. FONDS D’IMMOBILISATIONS REPORTÉ
L’amortissement de l’exercice pour les biens en
location-acquisition est de 15,4 millions de dollars
(15,4 millions en 2001). Cette charge est incluse
dans l’amortissement des immobilisations à l’état
des résultats et du fonds effectif.
$
34 685
387 449
1 188 439
104 997
40 558
7 162
512 178
98 671
%
30
30
4 070 000
29
37
29
2001
(milliers de dollars)
646 827
685 111
Solde, début de l’exercice
Crédit parlementaire pour
dépenses en
immobilisations (note 3c)
Amortissement du fonds
d’immobilisations reporté
138 583
109 017
(130 953)
(147 301)
Solde, fin de l’exercice
654 457
646 827
Valeur de consolidation :
ARTV
The Documentary Channel
CBC/Radio-Canada est aussi devenue propriétaire
d’une participation de 50 % dans Voilà ! en concluant
un partenariat avec Publications Gesca ltée. Au 31 mars
2002, la Société détenait une participation nette de
136 $ dans cette coentreprise, laquelle participation
est comptabilisée selon la méthode de consolidation
proportionnelle.
63
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
10. ACTIF DES RÉGIMES DE RETRAITE ET PASSIF
RELIÉ AUX EMPLOYÉS
Le passif relié aux employés s’établit comme suit :
2002
2001
2002
Court terme
2001
Long terme
(milliers de dollars)
Régimes de retraite (note 10a)
Avantages sociaux futurs autres que les régimes de retraite
Indemnités de vacances
Compression des effectifs (note 10b)
Autres 2
–
11 330
38 035
2 910
75 816
–
–
41 967
12 701
60 901
–1
97 300
–
–
278
10 742
86 727
–
–
305
128 091
115 569
97 578
97 774
1. La valeur de l’actif des régimes de retraite représente 25,5 millions au 31 mars 2002 (note 10a).
2. Incluant le passif relié aux salaires.
a. Régimes de retraite et autres avantages
sociaux futurs
La Société souscrit à un régime de retraite à
prestations déterminées, le Régime de retraite de
CBC/Radio-Canada, pour la presque totalité des
membres de son personnel. Les prestations de retraite
sont fonction de la durée des services validables et
de la moyenne du salaire admissible des cinq meilleures
années consécutives au cours des dix dernières années
de service. Les employés sont tenus de verser une
cotisation équivalant à un pourcentage de leur salaire
admissible, la Société fournissant le reste du financement,
au besoin, en fonction des évaluations actuarielles qui
sont faites au moins tous les trois ans. La Société souscrit
aussi à des régimes de retraite à prestations déterminées
non cotisables sans capitalisation.
Hypothèses – taux annuels :
Taux de rendement prévu à long terme de l’actif des régimes
Taux d’actualisation, début de l’exercice
Taux d’actualisation, fin de l’exercice
Taux de croissance de la rémunération, excluant les primes au mérite et les promotions
Soins de santé – tendance
2002
2001
6,75 %
6,00 %
6,00 %
4,00 %
6,75 %
6,50 %
6,00 %
4,00 %
8,50 % pour
8,50 % pour
4 ans; 4,50 % 5 ans; 4,50 %
pour les années pour les années
ultérieures
ultérieures
2002
Montants annuels :
Cotisations des employés
Prestations versées au cours de l’exercice – régimes de retraite
Prestations versées au cours de l’exercice – autres avantages sociaux futurs
64
2001
(milliers de dollars)
22 848
21 439
167 678
173 730
7 987
13 300
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
2002
Régimes de
retraite
CBC/RadioCanada
2001
Autres
avantages
sociaux
futurs
Régimes de
retraite
CBC/RadioCanada
Autres
avantages
sociaux
futurs
(milliers de dollars)
Juste valeur de l’actif des régimes, fin de l’exercice
Obligation – prestations/indemnités constituées, fin de l’exercice
3 657 481
3 330 698
–
140 063
3 683 301
3 226 583
–
133 096
326 783
(140 063)
456 718
(133 096)
10 742
86 727
83 964
82 451
Dépenses (revenus) au titre des avantages sociaux futurs :
Coût des prestations au titre des services rendus au cours de l’exercice
Intérêts débiteurs sur l’obligation au titre des prestations constituées
Rendement attendu sur la valeur actuarielle de l’actif
Amortissement du coût des prestations au titre des services passés
Amortissement du passif (de l’actif) transitoire
Amortissement des pertes actuarielles
57 714
190 995
(232 188)
9 597
(92 996)
31 415
6 331
8 128
–
–
3 618
483
47 816
187 924
(224 801)
9 597
(92 996)
–
5 817
8 141
–
–
3 618
–
Dépenses (revenus) au titre des avantages sociaux futurs de l’exercice
(35 463)
18 560
(72 460)
17 576
–
–
–
–
(762)
(13 300)
10 742
86 727
Excédent (déficit), fin de l’exercice
Passif – prestations/indemnités constituées, début de l’exercice
Cotisations de la Société aux régimes de retraite
Prestations des régimes sans capitalisation
Passif (actif) – prestations/indemnités constituées,
fin de l’exercice
Au 31 mars 2002, l’obligation au titre des
prestations constituées pour le Régime de retraite de
CBC/Radio-Canada et les régimes de retraite sans
capitalisation est respectivement de 3 296,5 millions
de dollars (3 195,7 millions en 2001) et de 34,2 millions
de dollars (30,9 millions en 2001).
L’amortissement du coût des prestations au titre des
services passés est le résultat d’une modification au
Régime de retraite de CBC/Radio-Canada, qui a
occasionné un remboursement aux participants d’une
part de leur contribution. Au 31 mars 2002, le coût
non amorti des prestations au titre des services passés
s’établit à 110,4 millions de dollars (120 millions en 2001).
Les pertes actuarielles non amorties au 31 mars 2002 sont
de 658,6 millions de dollars pour les régimes de retraite
de CBC/Radio-Canada et de 6,5 millions de dollars pour
les autres avantages sociaux futurs.
L’actif transitoire non amorti au 31 mars 2002 est de
1 070,3 millions de dollars (1 163,2 millions en 2001)
pour les régimes de retraite de CBC/Radio-Canada et
de (36,3) millions de dollars ((40) millions en 2001)
pour les autres avantages sociaux futurs.
(774)
(25 495)
(7 987)
97 300
11. OBLIGATIONS EN VERTU DE CONTRATS
DE LOCATION-ACQUISITION
Le contrat de location-acquisition vise les locaux
occupés par la Société à Toronto. Les versements
minimaux de loyer à venir et les obligations connexes
s’établissent comme suit :
(milliers de dollars)
2003
2004
2005
2006
2007
2008 à 2027
33 039
33 039
33 039
33 039
33 039
677 295
Total des versements minimaux à venir
842 490
Déduire : les intérêts implicites (7,53 %)
et frais accessoires
470 353
Obligation de location-acquisition
372 137
Moins : Tranche à court terme
Tranche à long terme
5 111
367 026
b. Compression des effectifs
Depuis 2000-2001, la Société met en œuvre un plan
de compression des effectifs. Les résultats obtenus à
ce jour sont conformes au plan élaboré.
65
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
La Société est propriétaire du terrain sur lequel
est situé le Centre canadien de radiodiffusion à
Toronto. La dépense d’intérêt relatif au contrat de
location-acquisition du Centre est de 28,1 millions de
dollars et est incluse dans les dépenses de l’exercice.
Au terme du bail, la Société sera propriétaire
de l’immeuble.
des opérations avec ces entités conformément à
l’usage commercial habituel à toutes les personnes
et entreprises. Les opérations conclues avec le
gouvernement du Canada sont décrites à la note 3.
15. VARIATION NETTE DES SOLDES DU FONDS
DE ROULEMENT HORS CAISSE
12. ENGAGEMENTS
2002
a. Reliés aux émissions et autres
Au 31 mars 2002, le total des engagements
s’établissait à 423,6 millions de dollars, ce qui
comprenait 368,4 millions pour les droits sur des
émissions sportives, 34,2 millions pour les achats
d’émissions, les droits sur films et les coproductions,
et 21 millions pour des immobilisations.
(milliers de dollars)
b. Contrats de location-exploitation
Les contrats de location-exploitation comprennent
principalement des locations immobilières, des locations
pour la distribution réseau et des locations de matériel.
Les versements annuels à venir relativement aux contrats
de location-exploitation se présentent comme suit :
(milliers de dollars)
2003
2004
2005
2006
2007 à 2024
53 841
25 998
27 228
23 653
241 766
Total des versements à venir
372 486
13. ÉVENTUALITÉS
Diverses revendications ont été formulées ou des
poursuites ont été intentées contre la Société, dont
certaines demandent des dédommagements pécuniaires
importants ou d’autres redressements qui pourraient
entraîner des dépenses importantes. Les litiges sont sujets
à bien des incertitudes, et le résultat de chaque affaire
n’est pas prévisible. Une provision pour ces dépenses a
été établie d’après les meilleures estimations faites par la
direction. Il est raisonnable de penser que la Société aura
à régler certaines de ces demandes pour des montants
dépassant les provisions établies à court terme. Ces
charges seront imputées à l’exploitation au fur et
à mesure qu’elles seront engagées.
Provenance (utilisation)
des liquidités :
Débiteurs
Stock d’émissions*
Frais payés d’avance
Créditeurs et charges
à payer
Passif relié aux employés
2001
(71 913)
14 951
9 394
(7 169)
22 437
(3 746)
18 896
16 454
(7 315)
(1 844)
(12 218)
2 363
* Excluant l’amortissement des immobilisations, totalisant 4,4 millions
de dollars (2,1 millions en 2001).
16. INSTRUMENTS FINANCIERS
Les placements à court terme, les débiteurs, les créditeurs
et les charges à payer ainsi que les obligations en vertu
de contrats de location-acquisition sont évalués à leur
coût historique, ce qui correspond à la juste valeur.
L’encaisse est de (5,8) millions de dollars ((8,7) millions
en 2001) et les placements à court terme sont de
160,5 millions de dollars (182,7 millions en 2001).
La Société effectue des placements sur le marché
monétaire à court terme et elle n’acquiert que des titres
garantis en totalité par le gouvernement du Canada.
Le rendement moyen du portefeuille de placements
de la Société, au 31 mars 2002, est de 3,55 pour cent
(5,44 pour cent en 2001) et l’échéance moyenne est
de 19 jours (16 jours en 2001).
La Société se sert d’instruments financiers tels que
des options pour réduire le risque de pertes découlant
de mouvements défavorables du change. À la fin de
l’exercice, la Société détenait des options sur contrats
de change à terme en circulation d’une valeur de
8 millions de dollars. Les gains ou les pertes sur des
instruments financiers sont comptabilisés aux résultats
pour la période pendant laquelle les éléments couverts
sont constatis dans les résultats.
14. OPÉRATIONS ENTRE ENTITÉS APPARENTÉES
La Société est apparentée, en propriété commune,
à d’autres ministères, organismes et sociétés d’État du
gouvernement canadien et à des entreprises privées.
Dans le cadre de l’exploitation courante, elle conclut
66
17. CHIFFRES CORRESPONDANTS
Certains chiffres correspondants de l’exercice
précédent ont été reclassés de façon à être conformes
à la présentation du présent exercice.
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Revue financière – cinq ans
SOMMAIRE – PROVENANCE ET UTILISATION DES FONDS*
pour l’exercice terminé le 31 mars
2001-2002 2000-2001 1999-2000 1998-1999 1997 -1998
Provenance des fonds
Crédits parlementaires d’exploitation
Revenus auto-générés
Publicité et ventes d’émissions
Divers
840,4
794,0
764,7
759,5
759,7
319,3
82,4
350,3
60,5
328,7
78,8
329,7
63,9
383,3
54,6
Total – revenues auto-générés
401,7
410,8
407,5
393,6
437,9
1 242,1
1 204,8
1 172,2
1 153,1
1 197,6
Services de télévision et de radio
Transmission, distribution et collecte
Paiements aux stations privés
Administration nationale
Impôt sur le revenu et des grandes sociétés
1 150,6
61,9
16,8
15,4
(1,3)
1 046,3
57,8
14,3
15,9
2,7
1 051,7
63,3
13,0
15,3
2,8
1 072,1
62,2
12,5
16,2
2,7
1 083,3
64,1
12,3
15,1
2,7
Total – utilisation des fonds
1 243,4
1 137,0
1 146,1
1 165,7
1 177,5
Total – provenance des fonds
Utilisation des fonds
* Excluant les services spécialisés, l’amortissement des immobilisations, l’amortissement du fonds d’immobilisations reporté et le revenu hors exploitation.
Revue financière – cinq ans
(millions de dollars)
67
RAPPORT ANNUEL DE CBC/RADIO-CANADA 2001-2002
Adresses principales
SIÈGE SOCIAL
250, avenue Lanark
C. P. 3220, succ. C
Ottawa (Ontario) K1Y 1E4
(613) 724-1200
(613) 724-5173 (ATM*)
commho@ottawa.cbc.ca
Adresses principales
OMBUDSMANS DE
CBC/RADIO-CANADA
Services français :
Renaud Gilbert
C. P. 6000
Montréal (Québec) H3C 3A8
(514) 597-4757
ombudsman@radio-canada.ca
Services anglais :
David Bazay
Centre de radiodiffusion
C. P. 500, succ. A
Toronto (Ontario) M5W 1E6
(416) 205-2978
ombudsman@cbc.ca
RÉSEAUX FRANÇAIS
1400, boulevard René-Lévesque Est
C. P. 6000
Montréal (Québec) H2L 2M2
(514) 597-6000
(514) 597-6013 (ATM*)
auditoire@fr.radio-canada.ca
RÉSEAU DE L’INFORMATION
1400, boulevard René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 2M2
(514) 597-7734
rdi@montreal.radio-canada.ca
RÉSEAUX ANGLAIS
Centre de radiodiffusion
205, rue Wellington Ouest
C. P. 500, succ. A
Toronto (Ontario) M5W 1E6
1-866-306-4636
1-866-220-6045 (ATM*)
cbcinput@toronto.cbc.ca
CBC NEWSWORLD
Centre de radiodiffusion
205, rue Wellington Ouest
C. P. 500, succ. A
Toronto (Ontario) M5W 1E6
(416) 205-6300
1-866-220-6045 (ATM*)
newsworld@toronto.cbc.ca
RADIO CANADA INTERNATIONAL
1400, boulevard René-Lévesque Est
C. P. 6000
Montréal (Québec) H3C 3A8
(514) 597-7500
68
GALAXIE
C. P. 3220, succ. C
Ottawa (Ontario) K1Y 1E4
1-877-GALAXIE (425-2943)
information@galaxie.ca
MANITOBA (Français et anglais)
541, avenue Portage
C. P. 160
Winnipeg (Manitoba) R3C 2H1
(204) 788-3222
CAISSE DE RETRAITE
DE CBC/RADIO-CANADA
99, rue Metcalfe, pièce 1204
Ottawa (Ontario) K1P 6L7
(613) 724-5529
SASKATCHEWAN (Français et
anglais)
2440, rue Broad
C. P. 540
Regina (Saskatchewan) S4P 4A1
(306) 347-9540
Bureaux régionaux
ALBERTA (Français et anglais)
Radio : 7909 - 51e rue
Télévision : 8861 - 75e rue
C. P. 555
Edmonton (Alberta) T5J 2P4
(780) 468-7500
TERRE-NEUVE (Anglais)
Radio : 25, rue Henry
Télévision : 95, rue University
C. P. 12010, succ. A
Saint-Jean (T.-N.) A1B 3T8
(709) 576-5000
PROVINCES DE L’ATLANTIQUE
(Français)
250, avenue Université
C. P. 950
Moncton (Nouveau-Brunswick)
E1C 8N8
(506) 853-6666
MARITIMES (Anglais)
Radio : 5600, rue Sackville
Télévision : 1840, rue Bell
C. P. 3000
Halifax (Nouvelle-Écosse) B3J 3E9
(902) 420-8311
VILLE DE QUÉBEC ET EST DU
QUÉBEC (Français)
2505, boulevard Laurier
C. P. 10400
Sainte-Foy (Québec) G1V 2X2
(418) 654-1341
PROVINCE DE QUÉBEC (Anglais)
1400, boulevard René-Lévesque Est
C. P. 6000
Montréal (Québec) H2L 2M2
(514) 597-5970
ONTARIO (Français)
Radio : Hôtel Château Laurier
Télévision : 250, avenue Lanark
C. P. 3220, succ. C
Ottawa (Ontario) K1Y 1E4
(613) 724-1200
ONTARIO (Anglais)
Centre de radiodiffusion
205, rue Wellington Ouest
C. P. 500, succ. A
Toronto (Ontario) M5W 1E6
1-866-306-4636
COLOMBIE-BRITANNIQUE
(Français et anglais)
700, rue Hamilton
C. P. 4600
Vancouver (Colombie-Britannique)
V6B 4A2
(604) 662-6000
CBC NORTH
5002, promenade Forrest
C. P. 160
Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)
X1A 2N2
(867) 920-5400
Principaux sites Web
www.radio-canada.ca
www.cbc.ca
www.cbc.radio-canada.ca
* ATM : Appareil de télécommunication pour
les malentendants
BCI-2002 ISBN 0-662-66603-8
Publié et distribué par
Communications institutionnelles
et Affaires publiques
CBC/Radio-Canada
250, avenue Lanark
C.P. 3220, succ. C
Ottawa (Ontario) K1Y 1E4
(613) 724-5721
commho@ottawa.cbc.ca
Site Web : cbc.radio-canada.ca
As of March 31, 2002 / Au 31 mars 2002
Newfoundland and Labrador / Terre-Neuve et Labrador
Owned stations / Stations de base
Corner Brook . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBYT 5
St. John’s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBNT 8
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
Prince Albert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKBI-TV 5
Swift Current . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJFB-TV 5
Yorkton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKOS-TV 5
Prince Edward Island / Île-du-Prince-Édouard
Owned station / Station de base
Charlottetown . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBCT 13
Alberta
Owned stations / Stations de base
Calgary . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBRT 9
Edmonton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBXT 5
ENGLISH TELEVISION /
LA TÉLÉVISION ANGLAISE
Nova Scotia / Nouvelle-Écosse
Owned stations / Stations de base
Halifax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBHT 3
Sydney . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBIT 5
New Brunswick / Nouveau-Brunswick
Owned station / Station de base
Fredericton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBAT-TV 4
Québec
Owned station / Station de base
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBMT 6
Ontario
Owned stations / Stations de base
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBOT 4
Toronto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBLT 5
Windsor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBET 9
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
Kingston . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKWS-TV 11
North Bay . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHNB-TV 4
Peterborough . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHEX-TV 12
Sault Ste. Marie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJIC-TV 5
Sudbury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKNC-TV 9
Thunder Bay . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKPR-TV 2
Timmins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFCL-TV 6
Manitoba
Owned station / Station de base
Winnipeg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBWT 6
Private affiliated station / Station privée affiliée
Brandon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKX-TV 5
I
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
Lloydminster . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKSA-TV 2
Medicine Hat . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHAT-TV 6
Red Deer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKRD-TV 6
British Columbia / Colombie-Britannique
Owned station / Station de base
Vancouver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBUT 2
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
Dawson Creek . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJDC-TV 5
Kamloops . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFJC-TV 4
Kelowna . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHBC-TV 2
Prince George . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKPG-TV 2
Terrace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFTK-TV 3
FRENCH TELEVISION /
LA TÉLÉVISION FRANÇAISE
CHANNEL/
CANAL
New Brunswick / Nouveau-Brunswick
Owned station / Station de base
Moncton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBAFT 11
Québec
Owned stations / Stations de base
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBFT 2
Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBVT 11
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
Jonquière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKTV-TV 12
Rivière-du-Loup . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKRT-TV 7
Rouyn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKRN-TV 4
Sherbrooke . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKSH-TV 9
Trois-Rivières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKTM-TV 13
Ontario
Owned station / Station de base
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBOFT 9
Manitoba
Owned station / Station de base
Winnipeg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBWFT 3
Saskatchewan
Owned station / Station de base
Regina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBKFT 13
Alberta
Owned station / Station de base
Edmonton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBXFT 11
British Columbia / Colombie-Britannique
Owned station / Station de base
Vancouver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBUFT 26
CBC RADIO ONE
FREQUENCY /
FRÉQUENCE
Newfoundland and Labrador / Terre-Neuve et Labrador
Owned stations / Stations de base
Corner Brook . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBY 990 KHz
Gander . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBG 1400 KHz
Goose Bay . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFGB-FM 89.5 MHz
Grand Falls . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBT 540 KHz
Labrador City . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBDQ-FM 96.3 MHz
St. John’s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBN 640 KHz
Prince Edward Island / Île-du-Prince-Édouard
Owned station / Station de base
Charlottetown . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBCT-FM 96.1 MHz
Nova Scotia / Nouvelle-Écosse
Owned stations / Stations de base
Halifax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBHA-FM 90.5 MHz
Sydney . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBI 1140 KHz
CBC Owned and Affiliated Stations/
Stations de base de Radio-Canada et stations affiliées
CBC/RADIO-CANADA ANNUAL REPORT 2001-2002
CHANNEL /
CANAL
Saskatchewan
Owned stations / Stations de base
Regina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBKT 9
Saskatoon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBKST 11
II
New Brunswick / Nouveau-Brunswick
Owned stations / Stations de base
Fredericton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBZ 970 KHz
Saint John . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBD-FM 91.3 MHz
Moncton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBA 1070KHz
Québec
Owned stations / Stations de base
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBME-FM 88.5 MHz
Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBVE-FM 104.7 MHz
Northwest Territories / Territoires du Nord-Ouest
Owned stations / Stations de base
Inuvik . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHAK 860 KHz
Yellowknife . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFYK 1340 KHz
Nunavut
Owned stations / Stations de base
Iqaluit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFFB 1230 KHz
Rankin Inlet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBQR-FM 105.1 MHz
LA PREMIÈRE CHAÎNE
Manitoba
Owned stations / Stations de base
Thompson . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBWK-FM 100.9 MHz
Winnipeg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBW 990 KHz
New Brunswick / Nouveau-Brunswick
Owned station / Station de base
Moncton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBAF-FM 88,5 MHz
Saskatchewan
Owned stations / Stations de base
La Ronge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBKA-FM 105.9 MHz
Regina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBK 540 KHz
Alberta
Owned stations / Stations de base
Calgary . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBR 1010 KHz
Edmonton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBX 740 KHz
British Columbia / Colombie-Britannique
Owned stations / Stations de base
Kelowna . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBTK-FM 88.9 MHz
Prince George . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBYG-FM 91.5 MHz
Prince Rupert . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFPR 860 KHz
Vancouver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBU 690 KHz
Victoria . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBCV-FM 90.5 MHz
Yukon
Owned station / Station de base
Whitehorse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFWH 570 KHz
Prince Edward Island / Île-du-Prince-Édouard
Owned station / Station de base
Charlottetown . . . . . . . . . . . . . . . . CBAF-FM-15 88,1 MHz
Nova Scotia / Nouvelle-Écosse
Owned station / Station de base
Halifax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBAF-FM-5 92,3 MHz
Québec
Owned stations / Stations de base
Chicoutimi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBJ-FM 93,7 MHz
Matane . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBGA 1250 KHz
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBF-FM 95,1 MHz
Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBV-FM 106,3 MHz
Rimouski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJBR-FM 89,1 MHz
Rouyn-Noranda . . . . . . . . . . . . . . . . . CHLM-FM 90,7 MHz
Sept-Îles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBSI-FM 98,1 MHz
Sherbrooke . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBF-FM-10 101,1 MHz
Trois-Rivières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBF-FM-8 88,1 MHz
Private affiliated stations / Stations privées affiliées
La Tuque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFLM 1240 KHz
Ville-Marie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKVM 710 KHz
Ontario
Owned stations / Stations de base
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBOF-FM 90,7 MHz
Sudbury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBON-FM 98,1 MHz
Toronto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJBC 860 KHz
Windsor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBEF 540 KHz
Saskatchewan
Owned station / Station de base
Regina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBKF-FM 97,7 MHz
Alberta
Owned station / Station de base
Edmonton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CHFA 680 KHz
British Columbia / Colombie-Britannique
Owned station / Station de base
Vancouver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBUF-FM 97,7 MHz
CBC RADIO TWO
Newfoundland and Labrador / Terre-Neuve et Labrador
Owned station / Station de base
St. John’s . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBN-FM 106.9 MHz
Nova Scotia / Nouvelle-Écosse
Owned stations / Stations de base
Halifax . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBH-FM 102.7 MHz
Sydney . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBI-FM 105.1 MHz
Québec
Owned station / Station de base
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBM-FM 93.5 MHz
Ontario
Owned stations / Stations de base
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBOQ-FM 103.3 MHz
Sudbury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBBS-FM 90.1 MHz
Thunder Bay . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBQ-FM 101.7 MHz
Toronto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBL-FM 94.1 MHz
Windsor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBE-FM 89.9 MHz
Manitoba
Owned station / Station de base
Winnipeg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBW-FM 98.3 MHz
CBC/RADIO-CANADA ANNUAL REPORT 2001-2002
Ontario
Owned stations / Stations de base
London . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBCL-FM 93.5 MHz
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBO-FM 91.5 MHz
Sudbury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBCS-FM 99.9 MHz
Thunder Bay . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBQT-FM 88.3 MHz
Toronto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBLA-FM 99.1 MHz
Windsor . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBE 1550 KHz
Manitoba
Owned station / Station de base
St-Boniface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKSB 1050 KHz
Saskatchewan
Owned station / Station de base
Regina . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBK-FM 96.9 MHz
Alberta
Owned stations / Stations de base
Calgary . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBR-FM 102.1 MHz
Edmonton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBX-FM 90.9 MHz
New Brunswick / Nouveau-Brunswick
Owned station / Station de base
Moncton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBAL-FM 98,3 MHz
Québec
Owned stations / Stations de base
Chicoutimi . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBJX-FM 100,9 MHz
Montréal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBFX-FM 100,7 MHz
Québec . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBVX-FM 95,3 MHz
Rimouski . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBRX-FM 101,5 MHz
Ontario
Owned stations / Stations de base
Ottawa . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBOX-FM 102,5 MHz
Sudbury . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBBX-FM 90,9 MHz
Toronto . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CJBC-FM 90,3 MHz
Manitoba
Owned station / Station de base
Winnipeg . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CKSB-FM 89,9 MHz
ON-AIR STATIONS AND REBROADCASTERS, BASIC NETWORKS / TOTAL DES STATIONS ET RÉÉMETTEURS, RÉSEAUX DE BASE
As of March 31, 2002 / Au 31 mars 2002
Television Networks / Réseaux de télévision
English /
Anglais
Total TV /
télé
Total
Radio
Grd Tot. /
Tot. gén.
Owned stations /
Stations de base
16
8
24
36
14
20
9
79
103
Rebroadcasters /
Réémetteurs
437
174
611
380
15
149
9
553
1,164
Private affiliated stations /
Stations privées affiliées
19
5
24
0
0
2
0
2
26
Private affiliated rebroadcasters /
Réémetteurs affiliée privés
50
13
63
0
0
1
0
1
64
0
0
0
1
1
0
0
2
2
Community owned rebroadcasters /
Réémetteurs communautaires
145
10
155
45
8
8
0
61
216
Total
667
210
877
462
38
180
18
698
1,575
Community owned stations /
Stations communautaires
III
French /
Français
Radio Networks / Réseaux de radio
English / Anglais
French / Français
Radio
Radio
Première
Chaîne
One
Two
Chaîne
culturelle
CBC/RADIO-CANADA ANNUAL REPORT 2001-2002
British Columbia / Colombie-Britannique
Owned station / Station de base
Vancouver . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CBU-FM 105.7 MHz
LA CHAÎNE CULTURELLE
Senior Management Committee /
Comité supérieur de direction
IV
Johanne Charbonneau
Vice-President and Chief Financial Officer /
Vice-présidente et chef de la direction financière
Harold Redekopp
Executive Vice-President, English Television /
Vice-président principal, Télévision anglaise
Ray J. Carnovale
Vice-President and Chief Technology Officer /
Vice-président et chef de la direction technologique
Michèle Fortin
Executive Vice-President, French Television /
Vice-présidente principale, Télévision française
Michel Saint-Cyr
President, Real Estate Division /
Président, Division immobilière
Alex Frame
Vice-President, English Radio /
Vice-président, Radio anglaise
Sylvain Lafrance
Vice-President, French Radio and New Media /
Vice-président, Radio française et Nouveaux Médias
George C.B. Smith
Senior Vice-President, Human Resources
and Organisation /
Premier vice-président, Ressources humaines
et Organisation
Pierre Nollet
Vice-President, General Counsel and
Corporate Secretary /
Vice-président, avocat-conseil et secrétaire général
Michel Tremblay
Vice-President, Strategy and Business Development /
Vice-président, Stratégie et Développement
commercial
David Bazay
Ombudsman, English Networks /
Ombudsman, Services anglais
Renaud Gilbert
Ombudsman, French Networks /
Ombudsman, Services français
CBC/RADIO-CANADA ANNUAL REPORT 2001-2002
Robert Rabinovitch
President and CEO /
Président-directeur général
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising