Les hypodermes du bœuf-Comment les combattre

Les  hypodermes  du bœuf-Comment les  combattre
FEUILLET SPÉCIAL
NI' 70
Les hypodermes du bœuf-Comment les combattre
Introduction
Les hypodermes ou "taons des tanneurs " et leurs larves ou "varons"
causent tous les ans des pertes de lait, de viande et de cuir qui se chiffrent par
des millions de dollars au Canada. Les tourments que cette mouche cause aux
bestiaux, les effets nuisibles de ses larves dans la chair, peuvent réduire de 10
pour cent la production de viande et de 25 pour cent celle du lait. Ces deux
produits, le lait et la viande, jouent un rôle vital dans le ravitaillement du
Canada et des Nations-Unies, et on nous demande instamment d'en augmenter la production; il est donc essentiel de supprimer ces pertes. En perçant
des trous dans le dos des animaux, les larves abîment aussi le cuir dont on fait
des semelles de souliers, et les pertes annuelles de ce chef, au Canada seul, se
montent au moins à un million de dollars, perte d'autant plus grave qu'il
est difficile à l'heure actuelle de se procurer des peaux de l'étranger. Nous nous
proposons de donner dans ce feuillet, pour la gouverne des cultivateurs et des
ranchers, quelques notes sommaires sur ces insectes nuisibles et d'indiquer les
moyens de les combattre.
Les hypodermes sont de grosses mouches velues, foncées, rayées de bandes
jaune ou orange, qui leur donnent l'apparence de petits bourdons. Il y en a
deux espèces, l'hypoderme rayé ou petit hypoderme, (Hypoderma lineatum, de
Vill) et l'hypoderme du nord ou gros hypoderme (Hypoderma bovis G) tous
deux très répandus, particulièrement en Europe et en Amérique du nord. On les
trouve dans toutes les régions d'élevage au Canada, où ils constituent le pire
ennemi des bestiaux. Ils s'attaquent aussi aux bisons, mais le bouf est leur
hôte normal. D'autres animaux comme les chevaux et les chèvres sont parfois
attaqués mais il est probable que chez ces animaux la plupart des larves meurent
avant d'arriver à maturité.
Cycle évolutif et Meurs
La mouche du petit hypoderme fait son apparition de bonne heure de mars
à juin; celle du gros hypoderme de juin à la fin d'août, La femelle des deux
espèces pond de 400 à 800 oeufs. Elle choisit pour cela une journée claire, ensoleillée et les Sufs sont déposés sur le poil des pattes et des parti-es inférieures de
la bête. Les larves éclosent au bout de trois à sept jours; elles traversent la
peau, voyagent dans le corps de l'animal et se rassemblent parfois en grand
nombre dans la région du gosier où elles se fixent pendant la fin de l'été et
jusqu'au commencement de l'hiver, puis elles se remettent à circuler et finissent
630.4
C212
WPS
SP
Publié par ordre de l'hon. JAmrs G. GARDINR
-
:3
Ministre de l'Agriculture,
Ottawa, Canada.'
où
danàels formnt orp pedat qu'ele éktai
norratiture q'lla eagé
la p'acul pu desptemps Auou
elaes cuplufet enrdantealourmetet ie.t
l aresefufl
t à pondre.'ivr
éaeen
dae etx seaine immédiem rs
oal des dé'ruf a la
On trversceparou et quiprmbe quere, où eeeéfuie
n an tq'aumons neupoe doie, dettembibde
terndeule, et d'etnvom
mouch e soitd
delngual. ne
pasé uou foraie, deio laroie das e o
e
ang a, larve
qu'pue seaine mait daprid'duonedecn mois ou plu.Lhocen
tionsrve luusudent penanart sa paurteir
Lotes ertes snt mdordemders.
. urinem
usu'a pu moe d'sa
èst.
La mohonncuedasdedo.
quee vou térlse, lS yeluxche
la
ceu-i prcure qeous,
Pri dei pau
moi de caites anriodsn
urmnetée'ais do ne
terreu., Lest dvaeins
n oue fnle. viur
p'nasssos fmarsent;sovenilseset dans leur copelanml
a e ééa
ls
oso
graundserane, mis devéienn en inraoales. ecn
Lin e bsuesèdont seaos esrt inpaesir de larvnes sntu
depoisee d'engr.
na viande
ps obeg douleure
Les
ers qusornt rdes dives. amnch
poherie des rgner les partes iffoestes etnimmex pele-r ue bordoeent dnesant
bons moeaiue deuxc doent en rei sns, la er e e nsidérable Lau proude
dountée donnest ins de lav; esaiau
dereu Latdme vches leahs
us vii les
sées; bles set da-us cicarri es sonles
l'enas peaigix e so uvnt
éuo de
1fie et d'nris
Lu e tans Idoufnt e qupsestqunestou poulrve ese n
ls laeabîet lasséane o2 et olag rédauc
par tuivre. quen iloyment a
Qndes tomme cson nobeux troueted la s
mone
à de olnr lspartpes
e rejte
Lesperesu e che e
etouejte.
seuache
es pertes réuniespeuvcef
f dpssnt
dastend
peut-êtresunimfeitn de lavs
têre un totlleli4, o0n0 dedolr
par an au Canada.
Moyens répressifs
La destruction des larves dans le dos des animaux est le meilleur moe
répressif. On peut aussi cependant protéger les animaux contre les moucese
les tenant à l'abri pendant le jour ou en mettant à leur disposition des refue
obscurs, en planche,- ou en broussailles. Les marais ou les étendues d'eaupe
profondes fournissent également une certaine protection car il ne semable a
que les mouches tourmentent les animaux lorsque ceux-ci se tiennent dn
l'eau. Sur les grands ranches, on peut aussi réduire les pertes par unebon
organisation. Les pâturages d'été devraient être aussi loin que possiled
ceux d'hiver. En Colombie-Britannique on a constaté que lorsque les besiu
sont conduits sur des pâturages plus élevés, après que les pâturages bs sn
dégarnis, les larves to.mbées restent par derrière, les mouches qui en sortetn
peuvent suivre les animaux car elles ne volent jamais loin. Une autrebon
pratique est de s'arranger pour que les pâturages d'été soient séparés de cu
d'hiver par une barrière naturelle, comme ue rivière ou une région bose
Enfin on recommande également de tenir les troupeaux le plus longtep
possible mur les pâturages d'hiver et d'attendre à la nuit pour les tranepre
sur les pâturages d'été, afin d'empêdher ls mouches de les suivre.
Le moyen le plus feece de combattre les hypodernes est de détruireler
larves quand elles sont dans le dos des bêtes. L'élarvement (exdtraction à la tas )
fait systémiatiquement, a donné de bons résultats. Chez les vaches à peau oiupe
comme les Jerseys et Guernesevys, on peut assez aisémnent faire sorti'r les larvse
pnble chez les aimau à peau dure comme les olsteins, ou ceux qui sont très
gras-ou très pliaigree,.
Lotion de rordnone.-Un moyen plus facile de détruire les larves dans
le dos des animaux est d'appliquer une lotion contenant de la poudre de derris
ou dle cubé. Cette poudre est la racine broyée de certaines espèces de plantes
tropicales; elle contient un insecticide puissant -- la roténone. Il en existe
plusieurs préparations commerciales enregistrées sous la Loi des produits antiparasites, et qui, quand les instructions sont fidèlement suivies, font une lotion
contenant 0.23 pour cent de roténone, d'autres insecticides naturellement préeenta dans la racine et un agent humiifiant commne une poudre de savon neutre
ou du soufre humectant (Wettable sulphur). Disons ici, pour ceux qui aimeraient
à faire leur propre poudre et qui peuvent se procurer les ingrédients nécessaires,
que i livre de poudre de derris ou de cubé (contenant 5 pour cent de roténone) et
2ý onces de poudre de savon neutre, ou 7 onces de soufre humectant suffisent
pour faire un gallon impérial de lotion.
La poudre préparée, mélangée avec l'eau, est prête à servir.. On la met
dans une chaudière, on verse un peu d'eau et puis on remue pour faire une pâte;
on ajoute ensuite de l'eau lentement tout en remuant pour faire la quantité
nécessaire, conformément aux instructions. Si la poudre contient du soufre, on
peut se servir d'eau dure ou.d'eau douce, mais si l'ingrédient employé est le
savon, l'eau douce comme l'eau de pluie est préférable. Pour aider à faire
dissoudre le savon rapidement il vaut mieux que l'eau soit chaude. On fera bien
de ne.préparer que juste assez de lotion pour l'emploi immédiat.
La lotion peut être appliquée sur le dos des animaux au moyen d'un bocal
à couvercle- arrosoir ou d'une bouteille de grosseur commode (une bouteille
de 40 onces fait l'affaire). Il faut la distribuer et la frotter vigoureuse-nent au
moyen d'une brosse raide pour bien pénétrer les poils et enlever les croûtes sur
les trous de larves. Il ne faut pas se servir d'une brosse en fil de fer, ni frotter
trop fort, car il ne faut pas écraser les larves. On peut se servir des doigts pour
être sûr que toutes les larves sont atteintes et bien mouillées de la lotion. Pour
débarrasser la brosse de l'enchevêtrement de poils qui la recouvre et la tenir
en bon état de travail, on la frotte sur une planche plantée de clous inclinés.
Un détail important est de remuer la lotion fréquemment, toujours avant de
remplir le bocal ou là bouteille. Lorsqu'il y a beaucoup d'animaux à traiter
on ira plus vite en trempant'la brosse directement dans la chaudière pour la
frotter sur le dos des animaux.
La prenière application de la lotion doit se faire lorsque les larves qui sont
dans le dos des amimaux ont pris une couleur foncée. On peut vérifier la couleur
en faisant sortir quelques-unes des plus grosses larves par compression. La date
varie dans certaines, parties du Canada et souvent d'une année à l'autre. Ce
peut être dès la mi-février en Colombie-Britannique, et vers la troisième semaine
de mars dans les provinces des Prairies et dans P'Est du Canada, un peu avant
ou un peu après, suivant les conditions de la région et de la isaison. Les deuxième
et troisième applications se font à 30 jours d'intervalle afin de détruire les larves
à mesure qu'elles atteignent le dos de l'animal. On pourra si la chose est pratiquie faire une quatrième application 35 jours après la troisième, Il peut n'être
pas possible, comme dans les grands ranches par exemple, de suivre ce traitement à la lettre, mais deux applications ou même une seule, tuent beaucoup
de larves et améliorent la santé et l'état des animaux.
Beaucoup de ranchers s'opposent au traitemnent du printemps parce qu'ils
craignent que le passage des vaches dans une passerelle ne les fasse avorter. En
Coleimbie-Britannique on a ebnetaté que cette crainte n'est pas fondée, il ne faut
pas serrer les bêtes cependant. La glace est un danger plus sérieux, mais gueel'on
peut éviter en épandant du sable dans les cours. Comme il est rare que les
vieilles vaches soient aussi infestées que les jeunes, on pourra peut-8tre, pour elles,
se contenter d'n traitempent juste avant de les conduire ave leus veaux dans les
pâturages d'été.
Roténone en pulvérisation. -Pour
le traitement des grands troupeaux
on s'épargne beaucoup de travail en se servant d'un pulvérisateur à moteur. Le
mélange de pulvérisation, recommandé par le Bureau d'entonmologie des EtatsUnis, se compose de 5 livres de poudre (le derris ou de cubé (5 pour cent de
roténone) 10 bre de soufre humectant et 80 gallons impériaux d'eau. Le pulvérisateur à moteur généralement employé pour le verger et la lance d'arrosage
conviennent très bien pour cela. Il faut, que la machine soit pourvue d'un bon
agitateur pour tenir la lotion bien mélangée et pour qu'lle puisse délivrer deux
gallons de pulvérisation par minute, à une pression d'à peu près 250 livres. Le
disque dans l'ajutage (bee) doit avoir une ouverture No 53 (1 de pouce). Il faut
aussi que le tuyau soit assez long pour atteindre le, deux extrémités de la passerelle.
On mélange la poudre de roténone et le soufre à l'état sec, en quantités
à peu près égales, puis on humecte, on remue pour faire une pâte et on ajoute
cette pâte à l'eau dans la cuve du pulvérisateur pendant que l'agitateur est en
marche. On mélange ensuite le reste du soufre.
L'homme qui applique la pulvérisation se tient sur un rayon ou un banc
de 2 ou 3 pieds de hauteur, d'un côté de la passerelle, et il la dirige en ligne
droite, de haut en bas, sur le dos des animaux. Il faut que la pulvérisation
frappe le dos avec une pression suffisante pour déloger les plaques de poils enchevêtrés et les croûtes sur les trous de larves. Quand on applique avec une pression
de 250 livres l'ajutage (bec) devrait être légèrement bouché, de façon à projeter un
jet mince, s'élargîssant en un cercle de 2-3 pouces de diamètre au point de
contact, à 15-20 pouces du bec. Cent gallons de pulvérisation suffisent pour
traiter environ 200 bêtes.
Poussière de rolénone.-Un mélange en parties égales de soufre et
de poudre de derris ou de cubé (5 pour cent de roténone) s'est montré utile
contre l'hypoderme dans des expériences conduites au Texas. Le mélange peut
être distribué sur le dos des animaux au moyen d'une boîte de fer-blanc dont le
couvercle est percé de 10 à 15 trous de ¼ de pouce. La poudre sort ainsi aisément
quand on secoue doucement la boîte, et il n'y a pas de nuage de poussière irritant
ni de perte. Tout en appliquant la poudre on la frotte d'une main pour la faire
entrer dans les poils. Le Bureau d'entomologie des Etats-Unis estime qu'une
livre de poudre suffit pour traiter de 12 à 18 bêtes. On évite ainsi de mouiller
le dos des animaux, ce qui peut être un avantage quand il fait froid, et la poudre
s'applique plus facilement que la lotion. Cependant, dans les états du sud, la
poudre ne vaut pas la lotion sur les bêtes à poil très épais, ou court.
Matériaux de remplacement. - Malheureusement, les approvisionnements de racines contenant de la roténone employées pour ces lotions sont beaucoup moins abondants qu'autrefois, parce que la Malaisie et les Indes Néerlandaises qui nous les fournissaient ne peuvent plus le faire. On espère qu'il y
en aura assez pour détruire les hypodermes, mais s'ils viennent à manquer,
il
sera nécessaire de se servir d'autres substances ou avoir recours à d'autres
moyens, comme l'élarvement à la main, décrit plus haut. On cherche actuellement d'autres substances. Si on n'en trouve pas avant que la roténone
fasse
défaut, on pourra se servir de benzol ou d'un onguent préparé en mélangeant
ensemble une partie de poudre de pyrèthre à deux parties de pétrolatum (vaseline
officinale). On applique le benzol en en injectant une petite quantité dans les
tumeurs larvaires au moyen d'un bidon d'huile. Quant à l'onguent de
pyrèthre
on le presse simplement dans chaque trou de larve avec les doigts. Le
nombre
de
traitements est le même que lorsqu'on se sert de lotion.
Divispn de l'Entomologie, Service Scientifique, Ministère de
l'Agriculture,
Ottawa.
Ce feuillet remplace le feuillet spécial NO 16 de cette série.
OrTAW: EuaonD CLoT=,
imprimeur de Sa Très Excellente Majestâ le Roi, 1943.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising