T ABLE DES MATIÈRES Section I – Votre maison

T ABLE DES MATIÈRES Section I – Votre maison
Chez soi en toute sécurité - Guide de sécurité domestique à l'intention
des personnes âgées
TABLE
DES MATIÈRES
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4
Section I – Votre maison
Histoire vécue : Pour l'amour de la sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .6
Vérification de la sécurité : Soyez votre propre détective . . . . . . . . . . . . . . . . . .7
Vérification de la sécurité : Une habitation sans danger pour les enfants . . . .15
Liste d'achats : Le matériel de sécurité, un achat sûr . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .17
Histoire vécue : La planification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21
Rénovation domiciliaire : Pensez à la sécurité! . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22
Section II – Vous
Fiche d’information : L'effet du vieillissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .26
Histoire vécue : Appel à l’aide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .28
Jeu-questionnaire sur les attitudes : Le risque a ses risques . . . . . . . . . . . . . .29
Histoire vécue : Il n'est jamais trop tard
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .32
Activité physique : Investissez dans votre santé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34
Histoire vécue : Prudence et vigilance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .37
Médicaments : C’est votre affaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38
Fiche d’information : Les blessures chez les personnes âgées au Canada . . . . .40
Ressources : Ressources communautaires, sources nationales, publications
et vidéocassettes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42
Introduction
n est si bien chez soi... C'est sans doute l'endroit où l'on se sent le plus en sécurité.
Pourtant, c’est dans leur domicile que bien des aînés sont victimes de blessures, la
plupart à la suite de chutes. En fait, 59,9 p. 100 de toutes les blessures signalées par les
aînés du Canada en 1994 s’étaient produites à la maison ou tout près. Les changements
normaux liés au vieillissement affectent la vue, l’ouie, l’odorat et le toucher, ce qui peut
augmenter le risque de blessures. On sait par exemple que la perte d’acuité visuelle chez les
aînés fait en sorte qu’ils décèlent plus difficilement les surfaces glissantes ou inégales; cela les
rend plus sujets aux chutes. Les blessures sont plus néfastes pour les personnes âgées
puisqu’à mesure que le corps vieillit, la guérison et le rétablissement sont plus lents.
O
Vous pensez peut-être que les accidents « arrivent » et qu'on ne peut pas les empêcher. Il
n’est sans doute pas possible de tout prévenir, mais, en posant quelques gestes bien simples,
vous pouvez réduire considérablement les risques de vous blesser à la maison. Il s'agit de
reconnaître les dangers, de prendre les précautions et de faire certains ajustements qui
pourront faire toute la différence!
Ce Guide vous donnera une idée des démarches qui peuvent contribuer à réduire le
risque de blessures domestiques. Il se divise en deux parties : « Votre maison » et « Vous ».
La section I, « Votre maison », fournit une liste de vérification de la sécurité de votre domicile, ainsi que des suggestions de produits et de rénovations qui peuvent contribuer à
accroître la sécurité dans votre foyer.
La section II, « Vous », permet d’examiner votre mode de vie personnel relativement à l’activité
physique, à l’attitude et à l’usage que vous faites des médicaments et suggère des modifications dans votre mode de vie qui vous aideront à minimiser les risques de blessures.
Le Guide contient aussi plusieurs témoignages de personnes qui ont adapté leur habitation
ou leurs habitudes pour améliorer leur qualité de vie. Vous y tro u v e rez enfin des
renseignements pratiques sous forme de fiches d'information et de conseils, et une liste
des ressources à votre portée.
Ce document a été conçu à l’intention des aînés et des personnes de leur entourage. Il
peut être utilisé comme guide personnel; il est également adaptable à de nombreuses
situations : il peut servir pour amorcer des discussions ou animer des ateliers pour les
aînés sur le sujet de la sécurité à domicile.
Comme le dit le proverbe, mieux vaut prévenir que guérir. En posant des gestes pour éviter
les blessures domestiques, vous pouvez continuer à vivre chez vous confortablement et en
toute sécurité pendant de longues années. Nous avons conçu ce Guide pour vous aider
concrètement à y parvenir.
SECTION I – VOTRE
MAISON
5
````````````````````````
HISTOIRE
VÉCUE
:
Pour l'amour de la sécurité
uand Claire Martin prenait soin de sa belle-mère malade,
elle a décidé de faire installer des barres d'appui dans sa
salle de bain. Elle a également acheté un siège de bain. Elle
connaissait bien ces accessoires de sécurité et savait que sa bellemère en avait besoin dans la salle de bain. Plusieurs années ont
passé et aujourd'hui, à sa grande surprise, Claire se
re t rouve à utiliser elle-même les barres d'appui.
Même si, dans l'ensemble, sa santé est bonne, Claire
a eu deux épisodes imprévus de maladie. « Je me
disais, j'ai soixante-neuf ans, je n'ai pas besoin de ces
barres, nous a-t-elle confié. Mais quand on tombe
malade, quand on revient à la maison [après un
séjour à l'hôpital] et qu'on est faible, on est vraiment
content de les trouver à côté de sa baignoire. »
Q
Claire a fait installer dans sa maison d'autres dispositifs
de sécurité qu'elle trouve bien pratiques : un meilleur
éclairage, des veilleuses, des robinets à levier faciles
à manipuler. Elle vit dans une grande maison où se
déroulent toutes les fêtes familiales. Elle l'a donc adaptée pour la
rendre plus sûre pour ses petits-enfants. Quand Claire pense à
l'avenir, elle se voit vivre encore longtemps chez elle.
````````````````````````
6
VÉRIFICATION
SOYEZ
DE LA SÉCURITÉ :
VOTRE PROPRE DÉTECTIVE
Beaucoup de blessures domestiques sont causées par des choses
inoffensives en apparence, qu'il est souvent facile de corriger. Il suffit de
les dépister, à la manière d'un détective. Le questionnaire qui suit vous
aidera à détecter les indices de danger. Chaque fois que vous répondez «
NON » à une question, cela signale l'existence d'un danger. Pour chaque « NON », cochez
aussi la case
Autour de la maison
OUI NON À FAIRE
• Est-ce que les marches et l'allée qui mènent à votre
maison ou à votre appartement sont en bon état ?
• Est-ce que votre porte d'entrée est éclairée à l'extérieur ?
• Est-ce que la porte menant à votre balcon ou à votre
terrasse a un seuil bas, qui ne risque pas de vous faire
trébucher ?
• Est-ce que votre balcon, votre galerie ou votre terrasse
est recouverte d'un revêtement antidérapant ?
• Si vous vivez à la campagne et que vous n'avez pas
d'adresse civique, est-ce que votre maison est clairement
identifiée, par exemple par votre nom sur la boîte aux
lettres ?
• En hiver, est-ce que les escaliers et les allées sont libres
de neige, de glace et de feuilles? Leur surface est-elle
antidérapante ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
CONSEIL
LA
S I VOUS VIVEZ À
C A M PA G N E , A F F I C H E Z L E S
INSTRUCTIONS POUR SE RENDRE
CHEZ VOUS À CÔTÉ DE CHAQUE
TÉLÉPHONE.
QU’ELLES
A SSUREZ-VOUS
SONT CLAIRES. O N
DOIT Y INDIQUER LES ROUTES
PRINCIPALES ET DES POINTS DE
R E P È R E FA C I L E S À R E C O N N A Î T R E , P O U R Q U E N 'I M P O RT E
QUI PUISSE TROUVER LA MAISON
FACILEMENT EN CAS D’URGENCE.
7
Dans la maison
•Si vous avez des carpettes, sont-elles doublées d'un
sous-tapis antidérapant ? (Les carpettes sont traîtresses;
si vous pouvez vous en débarrasser, c'est une bonne
idée de le faire.)
• Si vous avez des carpettes, vous assurez-vous qu'elles ne
sont pas placées dans les endroits très passants ni en haut
des escaliers, où elles peuvent causer une chute grave ?
• Si vous cirez vos planchers, utilisez-vous de la cire
antidérapante ?
• Est-ce que vos planchers ont un fini non réfléchissant ?
• Avez-vous une liste de numéros d'urgence facile à lire à
côté du téléphone ?
• Si vous vivez en appartement et que vous avez du mal
à vous déplacer, votre nom est-il inscrit sur le plan
d'évacuation de votre bâtiment ? (Tous les immeubles
d'appartements doivent avoir un plan d'évacuation en
cas d'incendie; ce plan contient notamment le nom des
personnes qui ont besoin d'aide pour quitter le bâtiment
en cas d'urgence.)
• Avez-vous une sortie de secours, un plan d’évacuation en
cas d’incendie ?
• Est-ce que les endroits passants de votre domicile sont
libres de fils de téléphone et de fils électriques ?
• Si vous utilisez une chaufferette portative, est-elle placée
loin des produits inflammables et des objets qui risquent
de prendre feu ?
•Si vos appareils ménagers ont un certain âge, avez-vous
vérifié récemment si leur fil électrique n'est pas usé ou
effiloché ?
8
OUI NON À FAIRE
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
OUI NON À FAIRE
• Savez-vous lesquels parmi vos appareils ménagers doivent
avoir des prises à trois lames ou une mise à la terre ?
• En général, est-ce que votre habitation est bien éclairée ?
• Est-ce que les planchers de votre habitation sont libres
d'obstacles comme des jouets ou des paquets; Est-ce que
vous gardez vos animaux familiers à l’œil afin de ne pas
trébucher sur eux ?
• Avez-vous un détecteur de fumée à tous les étages de
votre habitation ?
• Est-ce que vous vérifiez vos détecteurs de fumée tous
les six mois ?
• Avez-vous un détecteur de protoxide de carbone ?
• Vos documents importants sont-ils gardés dans une
boîte ou un classeur à l’épreuve du feu ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
CONSEIL
POUR
NE
PAS OUBLIER DE VÉRIFIER
VOS DÉTECTEURS DE
F U M É E D E U X F O I S PA R
AN, PRENEZ L’HABITUDE
DE LE FAIRE AU MOMENT
OÙ
VOUS
CHANGEZ
L’ H E U R E D E V O S H O R L O G E S, A U P R I N T E M P S
ET À L’AUTOMNE.
CONSEIL
PLACEZ
UN TABOU-
RET OU UNE CHAISE À LA
P O RT E
D’ E N T R É E
DE
V O T R E DOMICILE POUR
FACILITER LA TÂCHE DE
METTRE ET D’ENLEVER
VOS BOTTES OU CHAUSSURES.
9
Les escaliers
OUI NON À FAIRE
• Est-ce que vous avez un interrupteur en haut et en bas
des escaliers ?
• Est-ce que vos escaliers sont en bon état ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Est-ce que les marches sont recouvertes d'un
revêtement antidérapant ?
❏
❏
❏
• Si vos marches sont couvertes d'une natte, d'un tapis
ou de bandes antidérapantes, ces derniers sont-ils
solidement fixés ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Y a-t-il une rampe ou une balustrade solide des deux
côtés de vos escaliers ?
• Est-ce que vos escaliers sont complètement dégagés ?
• Est-ce que vos escaliers sont bien éclairés ?
CONSEIL
P OUR
ÉVITER
DE MANQUER UNE MARCHE,
DANS LES ESCALIERS EN
BOIS OU EN CIMENT, VOUS
POUVEZ PEINDRE UNE LIGNE
DE COULEUR VIVE SUR LE
BORD DE CHAQUE MARCHE
OU SUR LE BORD DE LA PREMIÈRE ET DE LA DERNIÈRE
MARCHES.
10
La salle de bain
OUI NON À FAIRE
• Est-ce que le robinet d'eau chaude et le robinet d'eau
froide sont clairement identifiés ?
• Est-ce que vous vérifiez la température de l'eau avant
d'entrer dans le bain ?
• Est-ce que le fond de votre baignoire ou de votre
douche est recouvert d'un tapis de caoutchouc ou d'un
revêtement antidérapant ?
• Est-ce que vous avez des barres d'appui aux bons
endroits (près de la toilette et du bain) et solidement
fixées au mur ?
• Le commutateur est-il près de l’entrée ?
• Est-ce que la salle de bain est équipée d'une veilleuse ?
• Si vous avez du mal à prendre une douche debout,
avez-vous un siège de bain qui vous permet de prendre
votre douche assis ?
• Lorsque vous les utilisez, est-ce que vous gardez les
appareils électriques comme le séchoir à cheveux et le
rasoir loin de la douche, du lavabo et des autres
sources d'eau ?
• Si vous avez du mal à vous asseoir sur la toilette et à
vous relever, avez-vous un siège de toilette surélevé et
une barre d'appui ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
CONSEIL
S I L’EAU
QUI SORT
DE VOTRE ROBINET EST TROP
C H A U D E, V O U S P O U V E Z B A I S S E R
LE
T H E R M O S TAT
DE
VOTRE
CHAUFFE-EAU.
S I VOUS VIVEZ EN
A P PA RT E M E N T, D E M A N D E Z A U
CONCIERGE DE S’EN OCCUPER.
11
La cuisine
OUI NON À FAIRE
• Est-ce que vos plats et casseroles, vos boîtes de conserve
et vos ingrédients de base (farine, sucre, etc.) sont
rangés dans un endroit facile d'accès ?
❏
❏
❏
• Est-ce que vous rangez les articles lourds dans les
armoires du bas et les articles légers dans celles du haut ?
❏
❏
❏
• Est-ce que vous avez un tabouret-escabeau stable (et
équipé d'une rampe) pour atteindre les endroits élevés ?
❏
❏
❏
• Est-ce que les positions « MARCHE » et « ARRÊT » sont
clairement indiquées sur les boutons de la cuisinière ?
• Est-ce que vos mitaines sont rangées à portée de la main ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Est-ce que vous faites bien attention de ne pas toucher
les éléments de la cuisinière avec vos mitaines ?
(Les mitaines de cuisine NE SONT PAS ininflammables.)
❏
❏
❏
• Est-ce que vous faites attention de ne jamais faire de
cuisine avec des vêtements amples ou des vêtements
de nuit ? (Ce genre de vêtements risque de s'enflammer
en touchant les éléments de la cuisinière.)
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Avez-vous un extincteur dans la cuisine, fixé au mur
loin de la cuisinière ?
• Savez-vous comment fonctionne votre extincteur ?
• Est-ce que vous vérifiez régulièrement si votre
extincteur est en bon état et fonctionnel ?
CONSEIL
DES
UT I L I S E Z
M I TA I N E S I S O -
L A N T E S PLUTÔT QUE
D E S P O I G N É E S.
DES
AV E C
M I TA I N E S , O N
TIENT LES PLATS PLUS
SOLIDEMENT ET ON
RISQUE MOINS DE SE
BRÛLER LES POIGNETS.
P L U S L A MITAINE E S T
L O N G U E, M I E U X V O U S
ÊTES PROTÉGÉ.
12
La chambre à coucher
• Y a-t-il un interrupteur près de la porte de votre chambre
à coucher ?
OUI NON À FAIRE
• Avez-vous une lampe ou un interrupteur près de votre lit ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Y a-t-il une veilleuse dans le passage, au cas où vous
auriez à vous lever la nuit ?
❏
❏
❏
• Le trajet de la chambre à la salle de bain est-il dégagé ?
• Avez-vous un téléphone près de votre lit ?
CONSEIL
ON
PEUT SE PROCURER
DES VEILLEUSES QUI
S’ALLUMENT AUTOM AT I Q U E M E N T E N
RÉPONSE
À
UNE
BAISSE DE LA LUMIÈRE AMBIANTE.
e
a
13
Le garage, le sous-sol et l'atelier
OUI NON À FAIRE
❏
❏
❏
• Est-ce que votre atelier est bien ventilé ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Est-ce que vous gardez tous les produits chimiques
(javellisants, produits de nettoyage, solvants, etc.) dans
leurs contenants d'origine ?
❏
❏
❏
• Est-ce que vous conservez tous les produits chimiques
selon les instructions du fabricant (telles qu'indiquées
sur l'étiquette du contenant) ?
❏
❏
❏
• Est-ce que vous rangez les produits inflammables
comme la peinture, le solvant à peinture et le combustible
à briquet loin des sources de chaleur et de flammes ?
❏
❏
❏
• Est-ce que vous jetez régulièrement vos vieux journaux ?
❏
❏
❏
❏
❏
❏
• Est-ce que vous rangez les articles lourds sur les étagères
ou dans les armoires du bas ?
❏
❏
❏
• Si vous utilisez une échelle, est-elle sécuritaire et en bon
état ?
❏
❏
❏
• Avez-vous un téléphone au sous-sol ?
• Est-ce que votre atelier et votre salle de lavage sont
bien éclairés ?
• Si vous avez un barbecue à gaz, est-ce que vous
conservez votre bonbonne à propane à l'extérieur de
la maison ? (À l'intérieur, elle constitue un grave risque
d'incendie!)
CONSEIL
EST-CE
QUE
VOS FUSIBLES OU VOS
DISJONCTEURS SAUTENT
SOUVENT
? SI
DEVRIEZ
OUI, VOUS
P E U T- Ê T R E
D E M A N D E R À U N É L E CTRICIEN DE VÉRIFIER VOS
CIRCUITS ÉLECTRIQUES.
CONSEIL
LE
RECY-
CLAGE EST
UN BON MOYEN DE VOUS
D É FA I R E D E V O S V I E U X
JOURNAUX ET D’ÉLIMINER
CE DANGER D’INCENDIE.
14
VÉRIFICATION
DE LA SÉCURITÉ :
UNE
HABITATION SANS DANGER POUR
LES ENFANTS
Maintenant que vous avez inspecté toutes les pièces de la maison pour
vous assurer qu'elles sont sans danger pour vous, vous voudrez peut-être
vérifier si elles sont aussi sûres pour les enfants qui pourraient vous rendre
visite. La plupart des points que vous avez vérifiés s’appliquent aussi à la sécurité des enfants,
mais il y a certains autres éléments à considérer. Un maison qui assure la protection des adultes
ne répond pas nécessairement aux exigences de sécurité pour les enfants. Voici quelques
conseils pour y arriver :
CONSEIL
GA R D E Z
LES NUMÉROS DE
T É L É P H O N E D’U R G E N C E À
PORTÉE DE LA MAIN.
CONSEIL
AT T E N T I O N
AUX VENTES
DE DÉBARRAS!
QUE CE SOIT CHEZ VOUS OU AILLEURS,
UNE LISTE DE NUMÉROS DE TÉLÉPHONE À
COMPOSER EN CAS D’URGENCE CONSTITUE
GARDEZ TOUJOURS EN TÊTE LES
UN ÉLÉMENT ESSENTIEL DE LA SÉCURITÉ
D’ARTICLES USAGÉS COMME LES LITS
AU FOYER.
DE BÉBÉ, LES POUSSETTES, LES PARCS
VOTRE LISTE DEVRA INCLURE
LES NUMÉROS SUIVANTS :
❏ POLICE
❏ POMPIERS
❏ AMBULANCE
❏ MÉDECIN
❏ CENTRE ANTI-POISON
❏
❏
1-800-267-1373
MEMBRE DE LA FAMILLE OU AMI
PROCHE
NUMÉRO DE TÉLÉPHONE OÙ LE
GARDIEN OU LA GARDIENNE PEUT
VOUS REJOINDRE
OBJECTIFS DE SÉCURITÉ.
NOMBRE
ET LES JOUETS NE SONT PAS CONFORMES
AUX NORMES DE SÉCURITÉ ACTUELLES.
TOUTE PERSONNE QUI FAIT UNE VENTE
DE “GARAGE” A LA RESPONSABILITÉ DE
S’ASSURER QUE LES ARTICLES MIS EN
VENTE RÉPONDENT AUX NORMES DE
SÉCURITÉ.
15
Renseignements : Si vous souhaitez
obtenir de plus amples renseignements
sur les moyens de faire de votre foyer un
endroit sans danger pour les enfants,
communiquez avec :
Le Bureau de la sécurité des produits
Santé Canada
Édifice de Statistique Canada,
Aile 1000
Indice postal : 0301B2
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Tél. : (613) 952-1014
❏ Demandez le livret intitulé Votre
enfant est-il en sécurité ? (offert en
français et en anglais.) Il contient
toutes sortes d’idées et de conseils.
L’Office national du film du Canada
C.P. 1600
Montréal (Québec)
H3C 3H5
Tél. : 1-800-267-7710
❏ Demandez la vidéocassette Ce que
tout bon chien devrait savoir et
son guide pratique intitulé Mille et
un trucs pour faire de votre foyer
un endroit sans danger. Ils sont
offerts en français et en anglais au
prix de 21,95 $.
16
LISTE D’ACHATS :
LE
MATÉRIEL DE SÉCURITÉ,
UN ACHAT SÛR
Voici quelques-uns des produits offerts dans le commerce pour
rendre la vie plus facile, plus agréable et, surtout, plus sûre.
Beaucoup de ces accessoires sont à la portée de toutes les bourses, et
certains font de beaux cadeaux. Vous les trouverez dans les quincailleries,
les pharmacies, les magasins de fournitures médicales, les catalogues de
vente postale et les boutiques spécialisées. Cherchez dans l'annuaire des pages jaunes, sous les
rubriques “Personnes âgées - Services et centres”, “Hôpitaux - Équipement et fournitures”,
“Médecins et chirurgiens - Équipement et fournitures” et “Appareils orthopédiques”.
LES APPAREILS MÉNAGERS À DISJONCTION AUTOMATIQUE
Il existe toute une série d'appareils ménagers équipés d'un disjoncteur : bouilloire,
fer à repasser, poêle électrique, mini-four, etc. Le disjoncteur éteint automatiquement
l'appareil quand il chauffe plus de quelques minutes, ce qui élimine le risque d'incendie.
LA CHAUSSURE
On risque beaucoup moins de tomber avec de bonnes chaussures. Par « bonnes », on
entend des chaussures confortables qui soutiennent bien le pied. Les talons bas fatiguent
moins le pied et le dos, et sont plus stables. Les semelles lisses et glissantes augmentent
le risque de chute. Les semelles collantes,
comme les semelles de crêpe, risquent de vous
faire trébucher parce qu'elles agrippent le tapis.
Une bonne chaussure de course est parmi les
meilleurs choix de chaussure.
LE SIÈGE DE BAIN
Avec ce siège portatif, vous pouvez prendre une
douche assis. Vous pouvez aussi l'utiliser pour
prendre votre bain, si vous avez du mal à entrer
dans la baignoire. Certains modèles sont conçus
spécialement pour vous aider à entrer dans la
baignoire et à en sortir.
LE TAPIS DE BAIN
Un tapis en caoutchouc peut vous éviter de
glisser dans la baignoire ou la douche. On doit
installer le tapis de bain à sec, car il adhère mal
aux surfaces humides. Le seul inconvénient de cet accessoire est le nettoyage. Voici
un truc : lavez-le dans la laveuse ou le lave-vaisselle. Si vous utilisez le lave-vaisselle,
n'oubliez pas de retirer le tapis avant le cycle de séchage.
17
LA CANNE
Les cannes sont bien pratiques pour s'aider à marcher,
et on en trouve aujourd'hui de très élégantes. Il est
essentiel que la canne soit de la bonne longueur. Il
faut aussi vérifier régulièrement son capuchon de
caoutchouc pour s'assurer qu'il est en bon état.
LE CRAMPON À CANNE
Le crampon s'installe au bout de la canne; il empêche
celle-ci de glisser sur la glace. Les meilleurs crampons
sont à quatre ou cinq pointes. Plusieurs modèles sont
articulés, pour que l'on puisse les abaisser et les relever
à volonté. Il faut relever ou détacher le crampon
quand on entre dans un magasin ou un centre
commercial, car il risque de glisser sur les surfaces
lisses.
LE SOUS-TAPIS ET LA DOUBLURE À TAPIS
Les carpettes peuvent constituer un réel danger. Si
vous tenez absolument à les garder, assurez-vous
qu’elles sont fixées solidement au plancher. Il est
essentiel qu'elles soient dotées d'une doublure
antidérapante ou d'un sous-tapis, pour rester en place. On peut aussi les fixer au
plancher grâce à du ruban collant à double face. La plupart des magasins de tapis et
certains magasins à rayon vendent ces produits.
LE TÉLÉPHONE SANS FIL
Le téléphone sans fil est plus sûr que le modèle ordinaire, parce que le récepteur est
séparé du socle; on élimine ainsi le risque que représentent les fils de téléphone qui
traversent des pièces ou des passages. Grâce à ce produit, vous ne risquez plus de
trébucher sur un fil et vous pouvez garder le récepteur près de vous.
LE SYSTÈME D'ALERTE
Il s'agit d'un dispositif de communication qui envoie un signal de détresse à votre
place en cas d'urgence. Plusieurs entreprises et organisations sans but lucratif offrent
ce service. Le fournisseur installe un appareil chez vous pour un prix minime et vous
facture des frais mensuels pour en assurer la surveillance. L'appareil est commandé par
un bracelet ou un pendentif équipé d'un bouton d'alerte sur lequel vous appuyez en
cas d'urgence. Pour plus de détails, consultez l'annuaire des pages jaunes, à la
rubrique « Alarmes - Aide médicale ».
18
LES BARRES D'APPUI
On installe les barres d'appui à côté de la
baignoire, de la douche ou de la toilette pour
se soutenir et éviter de glisser et de tomber.
On ne doit jamais s'appuyer sur les porteserviettes, parce qu'ils ne sont pas fixés assez
solidement. Les barres d'appui doivent être
vissées solidement dans les poteaux du mur,
par quelqu'un qui s'y connaît.
LA DOUCHE-TÉLÉPHONE
Il est souvent plus facile de se laver avec une
douche-téléphone, surtout quand on utilise
un siège de bain. Ce genre de douche est
relativement facile à installer, et il en existe des modèles portatifs. On peut la monter
sur un support à hauteur réglable, pour l'ajuster selon que l'on prend sa douche
debout ou en position assise.
LA BOÎTE À MÉDICAMENTS
Les boîtes à compartiments sont très utiles pour s’assurer qu’on prend la bonne quantité
de médicaments, mais elles ne sont pas à l'épreuve des enfants. On doit donc les
ranger hors de leur portée.
LA VEILLEUSE
Il peut être dangereux de se déplacer à tâtons dans le noir. Les veilleuses qui se branchent
dans les prises électriques ne coûtent pas cher; il en existe maintenant des modèles à
cellule photo-électrique, qui s'allument automatiquement quand la nuit tombe. On
recommande d'en installer une entre la chambre à coucher et la salle de bain.
LE STABILISATEUR DE CASSEROLE
Il s'agit de deux montants verticaux qui empêchent la casserole de pivoter quand vous
en mélangez le contenu. Comme ce dispositif maintient la casserole en place, il empêche
aussi le cuisinier ou un enfant de la renverser sur lui.
LE SIÈGE DE TOILETTE SURÉLEVÉ
Avec un siège surélevé de 10 à 15 cm, il est plus facile de s'asseoir sur la toilette et de
s'en relever. Il en existe beaucoup de modèles; certains sont réglables, certains sont
portatifs et certains sont équipés de barres d'appui.
LA PINCE À LONG MANCHE
C'est la solution pour les personnes qui ont du mal à se pencher ou à atteindre les objets
placés en hauteur. Beaucoup de modèles sont équipés de ventouses ou d'aimants à
leur extrémité, pour maintenir solidement l'objet désiré.
19
LA SEMELLE À CLOUS
Il s'agit d'une semelle antidérapante amovible, équipée de clous pour faciliter la marche
en hiver. Le modèle le plus sûr est une semelle complète qui fait toute la longueur du
pied. On doit la retirer quand on entre à l'intérieur, car elle glisse sur les planchers.
LA MARCHETTE
Si vous avez du mal à marcher plus de vingt minutes, il vaut peut-être la peine de vous
procurer une marchette. Avec cet accessoire, vous pourrez marcher plus loin et plus
longtemps; certains modèles sont même dotés d'un siège pour vous permettre de
prendre une pause. Beaucoup sont équipés d'un panier pour transporter des paquets.
On trouve aussi des sacs conçus pour être suspendus à la marchette.
LES ATTACHE-FILS
Il s'agit d'attaches autocollantes servant à fixer au mur les fils électriques et les fils de
téléphone pour qu'ils ne traînent pas par terre, où ils risquent de vous faire trébucher.
On en trouve dans la plupart des quincailleries.
20
````````````````````````
HISTOIRE
VÉCUE
La planification
:
l y a sept ans, quand les Krzaniak ont décidé de rénover leur
maison, ils pensaient à l'avenir. Comme l'explique Stan, ils ont
fait construire une petite annexe à l'arrière de leur bungalow de
trois chambres à coucher, où ils ont aménagé leur salle de lavage :
« En fait, c'est comme vivre dans un condominium, avec toutes les
commodités au même étage. »
I
Le couple s'est aussi soucié d'ajouter des accessoires de sécurité à la
maison. « Nous avons installé une rampe de chaque côté de
l'escalier de la cave. Nous avons un total de six téléphones dans
la maison. Quand le téléphone sonne, il y a toujours un appareil
à portée de la main; plus besoin de courir pour y répondre. Nous
avons des détecteurs de fumée et beaucoup d'éclairage. Une
chose simple que nous ajouterons peut-être, si nous avons des
problèmes d'équilibre plus tard, c'est une rampe dans l'entrée et
dans les autres grandes pièces. »
Stan a récemment subi une crise cardiaque. Il participe à un
programme de marche à pied dans les centres commerciaux pour
retrouver la forme. Il a aussi commencé à engager des gens pour
exécuter les travaux extérieurs qu'il faisait lui-même avant, par
exemple pelleter la neige et retourner la terre du jardin. Les
Krzaniak ont la chance d'avoir assez d'économies pour se payer
ces services et jugent que c'est de l'argent bien
dépensé : « Nous croyons qu'il faut soupeser le coût
et les avantages. Quand on pense au nombre de
gens qui font une crise cardiaque en pelletant de la
neige, eh bien! c'est sans doute payant d'engager
quelqu'un pour le faire. »
Le couple est membre actif de plusieurs clubs et
participe à des activités sociales. Comme Stan le dit
lui-même, « Je me sens assez jeune. Tous les autres
sont ou bien vieux ou bien très jeunes. » Les Krzaniak
estiment que les précautions qu'ils prennent sont
une bonne façon de préserver leur autonomie.
````````````````````````
21
RÉNOVATION
PENSEZ
À LA
DOMICILAIRE
SÉCURITÉ!
:
Si vous envisagez de rénover votre maison bientôt, pourquoi ne pas
inclure dans vos plans l'installation de quelques accessoires de sécurité ?
Ces rénovations pourraient vous aider à vivre confortablement et sans danger
dans votre maison pendant encore de nombreuses années. Sans compter qu'étant
plus sûre et plus accessible, votre maison sera probablement plus facile à vendre si vous décidez de
déménager. Si vous ne savez pas comment trouver de bons ouvriers, le bouche à oreille est souvent
la meilleure solution. Parlez-en à vos amis et à vos connaissances, et ne commencez rien avant
d'avoir reçu une soumission d'au moins deux entrepreneurs. Voici quelques suggestions pour
vous aider à planifier les travaux.
LES PRISES ÉLECTRIQUES
Vous pouvez rendre votre maison plus
sûre en installant des prises supplémentaires dans des endroits qui conviennent
aux appareils électriques. Cet ajout évite
de surcharger les circuits existants ou de
laisser traîner des fils de rallonge dans
des endroits où ils risquent de nuire. De
toute façon, on ne doit jamais utiliser des
rallonges en permanence, à cause du
risque d'incendie qu'elles présentent.
L'ÉCLAIRAGE
Il est important d'avoir un éclairage
abondant, bien placé et bien diffusé. Il est
aussi préférable d'éviter les éclairages qui
créent des reflets ou des ombres. Vous
pourriez installer des appareils d'éclairage
supplémentaires dans les cages d'escalier
et au-dessus des endroits que l'on utilise
souvent, par exemple le lavabo de la salle
de bain ou les comptoirs de cuisine.
Si vous vivez dans une vieille maison,
votre système électrique a peut-être
besoin d'être remplacé. Si vous changez
des appareils d'éclairage et des circuits
22
électriques, profitez-en pour déplacer les
interrupteurs vers l'endroit le plus pratique,
par exemple près de l'entrée des pièces
et en haut et en bas des escaliers. Vous
pouvez aussi les installer plus bas que
normalement, ce qui est plus pratique si un
occupant de la maison utilise un fauteuil
roulant. Il vaut la peine de changer le
modèle d'interrupteur. Les interrupteurs à
bascule sont les plus faciles à utiliser. Par
ailleurs, les rhéostats vous permettent de
laisser certaines lumières allumées à faible
intensité, par exemple celles qui se trouvent
entre la chambre et la salle de bain.
LES PORTES
Si vous prévoyez modifier ou remplacer
une porte, vérifiez la hauteur du seuil.
Celui-ci ne doit pas dépasser le plancher
de plus d'un demi-pouce (13 mm). C'est
une bonne idée d'abaisser ou d'éliminer
le seuil, parce que les reliefs de ce genre
peuvent vous faire trébucher ou tomber.
Vous pouvez aussi élargir les cadres de
porte, pour permettre le passage des
fauteuils roulants. Sur la porte elle-même,
les poignées à levier sont plus faciles à
utiliser; cependant, on doit s'assurer que
le levier est orienté vers les charnières et
non vers l'ouverture, pour éviter qu'on n'y
accroche les vêtements. À considérer : les
avantages de portes coulissantes ou à battants et des ouvertures vers l’extérieur.
LES ESCALIERS
Les escaliers doivent être dotés de contremarches. Ils doivent êtres bordés des deux
côtés par une rampe solidement fixée, qui
se prolonge au-delà de la première et de
la dernière marches. Les rampes doivent
Si vous remplacez les robinets de cuisine,
être assez écartées du mur pour que l'on
pensez à installer des robinets à levier ou
puisse s'y agripper solidement. Les cages
à manette : ils sont plus faciles à utiliser.
d'escalier doivent être bien éclairées, et
les marches doivent être couvertes d'un
LA SALLE DE BAIN
revêtement antidérapant.
Les robinets à levier sont plus faciles à
u
tiliser. Il vaut la peine d'installer des barres
LES COUVRE-SOL
d'appui autour de la baignoire ou de la
Si vous ôtez un couvre-sol, essayez de
douche et à côté de la toilette, pour éviter
le remplacer par un revêtement antiles chutes. Il existe des sièges de bain
dérapant et non réfléchissant. L'idéal
portatifs, mais vous pouvez aussi installer
est d'installer un couvre-sol rigide ou
un siège escamotable dans la douche. Si
un tapis à poils ras. Il est avantageux
vous décidez de le faire, assurez-vous que
d'utiliser le même revêtement dans toute
le robinet de douche sera à portée de la
la maison, pour éviter les inégalités.
main. Enfin, la douche téléphone est plus
facile à utiliser avec un siège de bain que
LA CUISINE
la pomme de douche fixe.
Pour rendre la cuisine plus pratique,
pensez à ajouter des étagères de hauteur
moyenne, entre la surface de travail et les
armoires du haut. En général, les articles
de cuisine sont plus faciles à atteindre
quand on les range dans des armoires
basses, des étagères coulissantes et des
étagères pivotantes installées dans les
armoires en coin. Des tablettes basses dans
le garde-manger sont aussi souhaitables.
23
LES GARDE-ROBES
La garde-robe est un endroit où l'on peut
faire des rénovations utiles et relativement
simples. Par exemple, vous pouvez y
installer de l'éclairage. Vous pouvez aussi le
rendre plus pratique grâce à des étagères
et à des penderies à coulisse réglables.
Vous pouvez abaisser les étagères et la
barre à cintres, pour qu'elles soient plus
faciles à rejoindre.
SERRURES ET LOQUETS
Les serrures des portes de salle de
bain doivent avoir un mécanisme de
déverrouillage d’urgence. Les leviers ou
boutons servant à actionner les loquets et
serrures doivent être de bonne dimension
et faciles à tourner. Il existe maintenant
sur le marché des modèles de serrures
qui sont sûres et sécuritaires, activées, par
exemple, à l’aide d’un bouton poussoir
ou d’une carte électronique.
24
SECTION II – VOUS
25
FICHE D’INFORMATION :
L’EFFET
DU VIEILLISSEMENT
Le vieillissement a des conséquences différentes selon les
personnes. Certaines personnes âgées font face à d’importantes
limitations physiques, alors que d'autres restent relativement actives.
Toutefois, le processus naturel du vieillissement modifie en général les
capacités. Voici quelques-unes des pertes sensorielles et autres changements
qui se produisent quand on vieillit. Si vous ressentez des problèmes liés à ces changements,
consultez votre professionnel de la santé.
LA VUE
LE
• Les yeux s'adaptent moins vite aux
changements d'intensité lumineuse, ce
qui augmente le risque d'accidents.
Voilà pourquoi les veilleuses sont utiles.
• La peau devient moins sensible à la
chaleur, à la douleur et à la pression.
Cela signifie, par exemple, qu'une
personne âgée risque de s'apercevoir
trop tard que l'eau du robinet est
brûlante ou que la chaussée est
inégale.
• Les yeux supportent moins bien
l'éblouissement, causé par exemple par
le soleil et les ampoules nues. Il est
donc préférable d'avoir un couvre-sol
non réfléchissant.
TOUCHER, L’ODORAT ET L’OUÏE
• L'odorat baisse; on a donc plus de mal
à sentir une fuite de gaz, de la fumée
ou un aliment avarié.
• La perception de la profondeur
diminue. On a donc plus de mal à
• L'ouïe peut aussi baisser. Cette baisse
juger les distances, par exemple quand
fait en sorte qu’il devient plus difficile
on essaie d'atteindre un objet placé en
d’entendre la sonnerie du téléphone,
hauteur. C'est une des raisons pour
de la sonnette ou de l’avertisseur
lesquelles on conseille de ranger
d’incendie. Elle peut aussi affecter
les articles usuels sur des étagères basses.
l'équilibre, ce qui augmente le risque
de chute.
• On perçoit moins bien les contrastes et
les couleurs. Par exemple, une personne
âgée peut avoir du mal à voir le bord
d'une carpette et le seuil des portes ou
à s'apercevoir qu'une surface est
mouillée.
26
L'ÉQUILIBRE ET LA POSTURE
• L'équilibre est un mécanisme complexe
qui fait intervenir la vue, la force
musculaire et la souplesse des
articulations, par exemple. Chacun
de ces facteurs, et d'autres, peut
changer avec l'âge. Le fait que la
force musculaire conditionne l'équilibre
explique pourquoi il est important de
faire de l'exercice si l'on veut éviter les
chutes.
• Avec une diminution générale de
l'équilibre, il est plus difficile de
conserver et de retrouver son équilibre;
on risque donc davantage de tomber
quand on glisse ou qu’on trébuche.
• La façon de marcher change souvent.
La vitesse de la marche, la hauteur à
laquelle on soulève le talon et la
longueur du pas, tout cela peut
changer. Ces changements
augmentent eux aussi le risque
de chute.
27
````````````````````````
HISTOIRE
VÉCUE
Appel à l’aide
:
un des grands obstacles qu'Evelyn Dufort a dû surmonter à
cause de son arthrite n'avait rien à voir avec la douleur et
les changements physiques qu'entraîne cette maladie. C'était
d'apprendre à demander de l'aide. Evelyn était du genre à
s'occuper de tout et à garder sa maison propre et ordonnée.
Maintenant, à cause de son arthrite, il y a beaucoup de
choses qu'elle ne peut vraiment plus faire sans risquer de se
blesser. « C'est difficile de demander de l'aide, dit-elle; on se
sent diminué quand on n'arrive plus à faire soi-même
tout le travail de maison. »
L'
Il a fallu un certain temps à Evelyn pour changer
d'attitude. Elle ne voulait pas se blesser et elle ne
voulait pas non plus laisser sa maison se dégrader. Elle
a commencé à résoudre ce dilemme quand elle s'est
jointe à un club d'exercice pour aînés. « En participant
aux activités d’un groupe et en écoutant les autres parler
de leurs problèmes, expliquer ce qui leur était arrivé et les
solutions trouvées, dit-elle, on se rend compte qu'il y a
moyen d'obtenir l'aide dont on a besoin. » Evelyn s'est
renseignée au sujet des services offerts dans sa localité.
Après un certain temps, elle a aussi appris à demander de
l'aide aux gens en qui elle a confiance et avec qui elle se sent
à l'aise. Quand ils viennent lui donner un coup de main, elle
n'a pas l'impression de perdre sa vie privée.
Evelyn utilise aussi plusieurs accessoires spéciaux pour l'aider dans
ses tâches ménagères, comme des ouvre-bocaux et une vadrouille
facile à essorer. Comme elle sait qu'elle trébuche et tombe facilement, elle a pris soin de bien aménager son intérieur. « J'ai une barre
d'appui dans la salle de bain. J'ai un bon éclairage, ça c'est sûr. Je
laisse une veilleuse allumée la nuit. J'ai fait poser du tapis dans
l'escalier de la cave et je vérifie qu'il n'est pas déchiré ou détérioré.
Je n'utilise pas de cire à plancher. De telles choses sont faciles
à faire. »
````````````````````````
28
JEU-QUESTIONNAIRE
LES ATTITUDES :
LE
SUR
RISQUE A SES RISQUES
Même si vous ne faites pas de course automobile ou de
parachutisme, vous faites face à des risques. Qu’on le veuille
ou non, la vie comporte toujours des risques. La question n’est
pas de savoir si on prend des risques, mais bien si on les prend
intelligemment. Prendre des risques de façon intelligente, cela ne veut
pas dire les éliminer tous, mais savoir lesquels prendre et ne pas prendre.
Selon les décisions que vous prenez et les activités que vous pratiquez,
en effet, vous courrez plus ou moins de risques de vous blesser.
Alors, êtes-vous de ceux ou celles qui prennent des risques éclairés ? Pour le savoir, répondez
au petit jeu-questionnaire qui suit. Choisissez la réponse qui vous semble la plus sensée dans
chaque situation.
1.
D'HABITUDE,
VOUS MARCHEZ TOUS LES JOURS POUR FAIRE DE L'EXERCICE, MAIS
LES TROTTOIRS SONT GLACÉS DEPUIS PLUSIEURS JOURS.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Sortir quand même, parce que vous en avez assez d'être enfermé et que vous
avez vraiment besoin de faire de l'exercice.
b) Décider de faire de l'exercice à l'intérieur au lieu de sortir.
c) Bougonner au sujet du mauvais temps et vous écraser devant la télévision.
2.
VOS
GOUTTIÈRES ONT BESOIN D'ÊTRE NETTOYÉES, MAIS LA DERNIÈRE FOIS QUE
VOUS ÊTES MONTÉ DANS UNE ÉCHELLE, VOUS AVEZ EU UN PEU DE MAL À
CONSERVER VOTRE ÉQUILIBRE.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Les nettoyer quand même, parce que c'est ridicule de payer quelqu'un pour
une tâche que vous faites vous-même tous les ans, depuis toujours.
b) Demander à quelqu'un d'autre de le faire, en vous disant que cela en vaut
le coût, pour vous et votre famille, si vous évitez ainsi une mauvaise chute.
c) Ne pas faire le travail, ni payer quelqu'un pour le faire. Cela ne coûte pas
grand chose, mais vous aurez peut-être besoin de cet argent plus tard.
29
3.
VOTRE
MEILLEUR AMI S'EST INSCRIT À UN COURS DE CONDITIONNEMENT PHYSIQUE
POUR PERSONNES ÂGÉES ET VOUS INVITE À LE SUIVRE.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Dire à votre ami que vous n'êtes pas encore une personne âgée et vous
inscrire au cours de danse aérobique SuperMuscle du club de culturisme local,
même si vous n'avez pas fait d'exercice depuis plusieurs années.
b) Consulter votre médecin et, s'il vous donne le feu vert, vous inscrire au même
cours que votre ami, en vous disant que l'exercice va vous faire du bien.
c) Refuser l'offre de votre ami, de crainte de vous épuiser.
4.
L’AUTRE
JOUR, VOUS AVEZ TRÉBUCHÉ ET MANQUÉ DE TOMBER EN VOUS RENDANT
AU MAGASIN DU COIN.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Penser que c'est de la malchance et continuer comme si de rien n'était, en
espérant que vous aurez plus de chance la prochaine fois.
b) Prendre des mesures pour éviter de nouvelles chutes, par exemple en
utilisant une canne, en portant des souliers qui offrent plus de support et
ont une semelle antidérapante, en portant plus attention à la chaussée et
en rapportant les conditions dangereuses.
c) Limiter le nombre de vos sorties et essayer de marcher moins pour diminuer
les risques de chute.
30
5.
VOUS
AIMEZ VOYAGER, MAIS VOUS NE POUVEZ TRANSPORTER QU'UN SAC ET VOUS
AVEZ TOUTES SORTES DE MÉDICAMENTS À APPORTER.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Essayer d'économiser de la place en mettant des médicaments différents dans
le même flacon en vous disant que vous n'aurez pas de mal à les différencier
et à vous rappeler la posologie.
b) Apporter tous vos médicaments dans leurs contenants portant l'étiquette
d'origine.
c) Décider que c'est vraiment trop compliqué de transporter toute cette pharmacie
et qu'il est peut-être temps de devenir sédentaire.
6.
VOUS
DONNEZ UN COUP DE MAIN À UN BAZAR PAROISSIAL ET VOUS DEVEZ
DESCENDRE PLUSIEURS GROSSES BOÎTES QUI SONT À L'ÉTAGE.
QU'ALLEZ-VOUS
FAIRE
?
a) Descendre les boîtes vous-même, même si vous êtes un peu nerveux parce
que vous n'avez pas de main libre pour tenir la rampe.
b) Demander si quelqu'un d'autre peut descendre les boîtes et si vous pouvez
faire une autre tâche.
c) Décider que c'est le moment d'arrêter de faire du bénévolat.
RÉPONSES :
Quelle réponse avez-vous encerclée le plus souvent : a), b) ou c) ? Si vous avez encerclé
beaucoup de a), vous devriez peut-être réfléchir aux risques auxquels vous vous
exposez. La vie est une aventure, mais vous n'avez pas besoin de courir après
les accidents. Si vous avez encerclé beaucoup de c), vous êtes peut-être trop prudent.
Vous vous privez peut-être d'exercice et de contacts dont vous avez besoin, ou vous
diminuez inutilement votre qualité de vie. Si vous avez encerclé beaucoup de
b), vous savez comment prendre des risques judicieux.
31
````````````````````````
HISTOIRE
VÉCUE
:
Il n’est jamais trop tard
P
our Eleanor Mills, il n'est « absolument jamais trop tard » pour
commencer à faire de l'exercice. À l'âge de soixante-huit ans,
Eleanor était pratiquement clouée au lit et « à peine capable de se
traîner d'un mur à un autre ». Pourtant, à l'âge de quatre-vingt-un
ans, elle menait des marches de cinq kilomètres d'un bout à
l'autre du pays.
Eleanor est atteinte d'ostéoporose avancée, maladie qui amincit
et affaiblit les os au point où ils cassent très facilement. En 1979,
plusieurs de ses vertèbres se sont effondrées; trois ans après, elle
a subi d'autres fractures. « À cause de la douleur terrible et
du manque d'activité, parce que j'avais du mal à faire quoi que ce
soit, la densité de mes os est tombée à 46 p. 100. Je commençais
à me sentir comme une tasse de porcelaine sur pattes, parce que
j'avais vraiment la moitié de la force dont on a besoin. »
Eleanor savait que l'un des meilleurs moyens d’améliorer sa condition était d’être active. Elle s'est donc mise au défi de faire quelques
pas tous les jours. « J'étais terriblement faible, se rappelle-t-elle. J'ai
continué parce que je savais que, quand on reste immobile, on
perd ses os de plus en plus. Ils fondent beaucoup plus vite. » Grâce
à l’exercice, à une bonne alimentation et au suivi médical, Eleanor
a fini par faire remonter de 20 p. 100 sa densité osseuse.
Le point tournant dans les efforts d'Eleanor a été l’essai d'une
marchette. « J'avais l'impression de voler et je me suis dit « Mon
Dieu, avec ça, je pourrais me rendre jusqu'à Vancouver! ». C'est
Eleanor qui a eu l'idée d'organiser ce qu'on a appelé le “Boney
Express », série de marches visant à recueillir des fonds pour combattre l'ostéoporose et sensibiliser la population à cette maladie.
````````````````````````
32
````````````````````````
En 1993 et 1994, Eleanor a mené des marches de cinq kilomètres
dans 130 localités canadiennes.
Eleanor admet que, la première fois qu'elle a utilisé la marchette,
elle ressentait un certain malaise face à l'opinion des autres.
« Beaucoup de gens refusent d'avoir une marchette, parce qu'ils
ont l'impression d'afficher leur infirmité, dit-elle. Moi, je me sentais
un peu bizarre de pousser devant moi ce truc qui
avait l'air d'une chaise vide, parce que ma marchette
a un siège, mais elle m'apportait tellement que je
suis vite passée par-dessus. Je crois que nous devons
accueillir avec joie tout ce qui peut nous aider, et
que nous devons être fiers de pouvoir faire tellement
plus de choses lorsqu’on les utilise. »
L'un des buts qu'Eleanor s'est fixés est de marcher
pendant une journée complète. Comme elle dit, « Je
veux simplement voir jusqu'où je peux aller. »
````````````````````````
33
ACTIVITÉ
INVESTISSEZ
PHYSIQUE
:
DANS VOTRE SANTÉ
On a toujours avantage à investir dans son propre bienêtre. Il peut être très rentable de consacrer temps et énergie à
améliorer sa santé et sa sécurité, sur le plan de la qualité de vie.
Par exemple, l'exercice est un moyen sûr de développer ses muscles et ses os, et d'augmenter sa vitalité. L'activité physique régulière
est aussi un facteur qui diminue le risque de subir un accident à la maison, car il aide à conserver ou à améliorer votre équilibre, votre force et votre souplesse.
Voici quelques suggestions pour commencer à réfléchir aux « investissements »que vous
pourriez faire.
L’INACTIVITÉ
forcent le corps à porter son propre poids,
comme la marche, la course et la danse
Si vous avez déjà vu l’allure étriquée d’une sont les plus indiqués.
jambe que l'on vient de retirer d'un plâtre,
vous savez à quel point cela est vrai.
Les exercices d'assouplissement modérés
En fait, beaucoup d'experts croient que
peuvent aider à soulager la douleur
le manque d'activité peut causer des
provoquée par la forme d'arthrite la plus
problèmes cardiaques, une perte de
répandue, l'arthrose. En effet, l’activité
souplesse dans les articulations et une
physique aide les muscles et les tendons
diminution de la force musculaire. Il faut
qui se trouvent autour de l'articulation
aussi souligner que l'activité physique
touchée à conserver leur force et leur
améliore le moral et diminue les tendances souplesse.
à la dépression.
En un mot, l'activité physique améliore
Par ailleurs, l’activité physique joue un
votre qualité de vie. Elle vous aide à vous
rôle important dans la prévention de
sentir mieux, à rester autonome et à profiter
l'ostéoporose. Plus un os doit « travailler », pleinement de la vie.
plus il devient fort. Les exercices qui
34
MÈNE À LA PERTE
LE
SAVIEZ -VOUS
?
L’activité physique peut grandement
améliorer la santé d’une personne,
même si celle-ci est d’âge avancé et
qu’elle a fait peu d’activité physique pendant longtemps. En général, les gens
physiquement actifs restent capables de
s'acquitter de leurs tâches quotidiennes
plus longtemps; ils ont aussi plus d'énergie. Certaines personnes réussissent à
garder la même énergie que quand elles
avaient quinze ou vingt ans de moins.
Il est prouvé qu'une activité physique
adaptée aide aussi de façon remarquable
les aînés très frêles à retrouver leur force
physique et émotionnelle et ce, même à
un âge très avancé.
VIE
ACTIVE
Être actif, c’est pratiquer des activités de
tous les jours comme marcher, monter des
escaliers, jardiner et magasiner, autant que
suivre des cours de conditionnement
physique et pratiquer des sports comme le
golf, le tennis ou la natation. Les exercices
de musculation conçus pour les aînés
sont aussi très bénéfiques et de plus en
plus populaires.
L'activité physique est bonne pour toutes
les personnes âgées. On doit cependant
la choisir selon ses intérêts, son état de
santé et son taux d'activité. La meilleure
chose que vous puissiez faire pour votre
santé est de commencer à bouger.
Consultez votre médecin et allez-y
en douceur.
LES
AVANTAGES DE L'ACTIVITÉ PHYSIQUE
• articulations plus souples
• os plus solides et muscles plus forts
• meilleure capacité cardiaque et
pulmonaire
• moindre risque de maladie cardiaque,
diabète, certains cancers (colon) et
hypertension
• meilleure digestion et moins de
constipation
• davantage d'énergie, moins de fatigue
• meilleur sommeil
• moins d'anxiété et de dépression,
meilleure aisance face au stress
• occasion de rencontrer des gens
35
RENSEIGNEMENTS :
Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements sur la vie active en communiquant avec les organismes suivants :
1) ParticipACTION
41, rue Dundas ouest
C.P. 64, pièce 220
Toronto (Ontario) M5G 2C2
Téléphone : (416) 954-1212
Télécopieur : (416) 954-4949
OU
253, avenue McGill College
Pièce 332
Montréal (Québec) H3B 2Y5
Téléphone : (514) 876-4411
Télécopieur : (514) 876-1895
ParticipACTION peut vous fournir des
renseignements sur les programmes de
vie active à l’intention des aînés.
2) Société canadienne de la Croix
Rouge
Link to Health
5700, CanCross Court
Mississauga (Ontario) L5R R9E
Téléphone : 1-800-549-9799
Vous pouvez commander la publication,
Active Living Guide, offerte en anglais
seulement, au prix de 15 $. Link to
Health est un programme de vie active
pour les aînés.
3) KINO-Québec
20, rue Chauveau
Bloc A, Rez-de-chaussée
Québec (Québec) G1R 4J3
Téléphone : (418) 691-2077
Télécopieur : (418) 528-1652
KINO-Québec peut vous fournir de
l’information sur Viactive, un programme
de sensibilisation des aînés au besoin de
demeurer en forme.
36
4) Association canadienne de
santé publique
1565, avenue Carling, pièce 400
Ottawa (Ontario) K1Z 8R1
Téléphone : (613) 725-3769
Télécopieur : (613) 725-9826
Vous pouvez commander la vidéocassette Moving to Live au prix de
19,95 $ (n’est offerte qu’en anglais).
5) Human Kinetics Canada
474, Devonshire Road, pièce 100
Windsor (Ontario) N8Y 2L5
Téléphone : 1-800-465-7301
Télécopieur : (519) 971-9797
La publication Active Living est en vente au
prix de 19,95 $ (en anglais seulement).
6) Société de l’ostéoporose du
Canada
C.P. 280, Station Q
Toronto (Ontario) M4T 2M1
Téléphone : 1-800-463-6842
Télécopieur : (416) 696-2673
Vous pouvez y obtenir le livret intitulé Une
ossature solide, ça se construit (offert en
français et en anglais), ainsi que des renseignements sur l’ostéoporose.
7) General Store Publishing House
1, Main St.
Burnstown (Ontario) K0J 1G0
Téléphone : 1-800-465-6072
Télécopieur : (613) 432-7184
Pour commander le livre intitulé Vieillir
heureux et en santé (offert en français, en
anglais et en espagnol, au prix de 20 $).
````````````````````````
HISTOIRE
VÉCUE :
Prudence et vigilance
argaret Deschamps veut être complètement au courant de
sa médication depuis qu'une de ses amies a consommé une
surdose après avoir consulté deux médecins qui lui avaient prescrit
des médicaments contenant le même ingrédient. Margaret a toujours été très prudente face à ses médicaments, et cet incident l'a
incitée à redoubler de précautions.
M
« Je veux tout savoir au sujet de ce que je prends et
je veux savoir à quoi ça sert, dit-elle. Il n'y a pas de
raison d'avoir peur : vous demandez et on vous
répond. À la pharmacie, on nous écrit tout ce qu'il
faut savoir [sur le médicament], les effets secondaires
et tout. On vérifie aussi les médicaments prescrits par
un autre médecin. »
Comme l'explique Margaret, on consulte souvent
plusieurs médecins : « un généraliste, un cardiologue,
un rhumatologue, tous ces médecins... Ils ne savent
pas toujours ce que prescrivent les autres. Mais, si
vous allez toujours à la même pharmacie et qu'on
vous a prescrit un médicament qui peut causer une
s u rdose ou une mauvaise réaction quand on le
combine avec un autre, le pharmacien peut vous le
dire. Il peut aussi téléphoner à votre médecin. C'est un
s e rvice extraord i n a i re que plusieurs pharmacies
offrent maintenant. »
````````````````````````
37
MÉDICAMENTS :
C’EST
VOTRE AFFAIRE
Les personnes âgées résistent moins aux maladies, parce
que leur système immunitaire s'affaiblit. Il n'est donc pas
surprenant qu'elles aient besoin de plus de médicaments pour
traiter leurs problèmes de santé. Cependant, en vieillissant, le
corps devient plus sensible aux effets des médicaments, en particulier
à leurs effets secondaires indésirables. Comme en plus, les personnes
âgées ont souvent plusieurs problèmes de santé en même temps, elles reçoivent parfois plusieurs
ordonnances ou combinent des médicaments sur ordonnance avec des médicaments en vente libre
ou des remèdes naturels. La combinaison de ces remèdes peut annuler l'effet bénéfique d'un ou
de plusieurs d'entre eux, ou avoir des effets néfastes comme la perte de mémoire, la somnolence,
l'agitation ou la confusion. Ces effets causent souvent des chutes et d'autres blessures.
L’alcool et les médicaments ne font pas bon ménage. L’alcool peut réagir avec plusieurs
médicaments, y compris les tranquillisants, les somnifères et les pilules contre le rhume, les
allergies, l’hypertension ou la douleur. Un mélange d’alcool et de médicaments peut amener
les effets suivants : étourdissement, évanouissement, confusion, manque de concentration, ou
de coordination. Ces problèmes augmentent aussi les risques de chute ou de blessure.
CONSEIL
SI VOUS DEVEZ PRENDRE DES MÉDICAMENTS, SOYEZ VIGILANTS
:
• Demandez à votre spécialiste de la santé s’il existe d’autres solutions que la
médication. Les médicaments ne sont pas toujours la meilleure solution.
• Informez tous vos médecins et votre pharmacien de tous les médicaments que
vous prenez (médicaments d’ordonnance ou en vente libre, herbes médicinales) et
de l’alcool que vous prenez.
• Si vous réagissez mal à un médicament, parlez-en à votre médecin ou à votre
pharmacien. On pourra ajuster le dosage.
• Quand on vous prescrit un nouveau médicament, posez les questions qui suivent
et soyez sûr de bien comprendre les réponses :
1. Quel est le nom du médicament et à quoi sert-il ?
2. Comment et quand dois-je le prendre ?
3. Quels en sont les effets secondaires et que dois-je faire si j’éprouve ces problèmes ?
4. Y a-t-il des aliments, des boissons ou d’autres médicaments à éviter pendant que
je prends ce médicament ?
5. Avez-vous de l’information écrite sur ce médicament ?
38
RENSEIGNEMENTS :
Pour obtenir plus de renseignements sur l’usage des médicaments,
communiquez avec les organismes suivants :
1) La Fondation de la recherche
sur la toxicomanie
33, rue Russell
Toronto (Ontario) M5S 2S1
Téléphone : (416) 595-6111
1-800-661-1111 (pour commander
les publications - Ontario seulement)
1-800-463-6273 (pour les services
concernant la toxicomanie)
Télécopieur : (416) 593-4694
4) Division du vieillissement et des
aînés
Santé Canada
473, rue Albert
Indice postal : 4203 A
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Téléphone : (613) 952-7606
Télécopieur : (613) 957-7627
Obtenez gratuitement le bulletin Info
Échange pour les aîné(e)s, qui porte
sur les médicaments (numéro d’hiver
1996-1997).
Vous pouvez commander les dépliants
suivants : Les aînés et l’alcool, et Les aînés
et les somnifères, les tranquillisants et les
analgésiques (les deux sont offerts en
français, anglais, chinois, allemand, grec,
italien et portuguais). Vous pouvez aussi
obtenir de l’information ou de l’aide pour
les problèmes de toxicomanie.
Visitez le site Internet sur L’usage des
médicaments et de l’alcool chez les aînés :
http://www.hwc.ca/datahpsb/seniors/index.
htm
2) Conseil consultatif national sur
le troisième âge
473, rue Albert
Indice postal : 4203 A
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Téléphone : (613) 957-1968
Télécopieur : (613) 957-9938
5) L’Assocation canadienne de
l’industrie du médicament
302-1111, promenade Prince of Wales
Ottawa (Ontario) K2C 3T2
Téléphone : (613) 727-1380
1-800-363-0203
Télécopieur : (613) 727-1407
Demandez le bulletin Expression, volume
6, numéro 5, intitulé Médication : une
question d’équilibre (offert en français et
en anglais).
3) Conseil consultatif des aînés de
la région de Sudbury
Elm Town Square
43, rue Elm, unité 37
Sudbury (Ontario) P3C 1S4
Téléphone : (705) 671-1647
Télécopieur : (705) 671-2479
Demandez le livret intitulé Les personnes
âgées et les médicaments : Posez des
questions. Vous avez peut-être d’autres
choix (offert en français et en anglais).
Obtenez gratuitement la publication
L’information est la meilleure prescription,
qui fournit des renseignements sur la
médication et contient un tableau
vous permettant de conserver tous les
renseignements sur vos médicaments
(offert en anglais et en français).
6) À votre librairie locale, vous
pourrez vous procurer au prix de
39,95 $ le Guide pratique des
médicaments publié par l’Association
médicale canadienne (offert en
français et en anglais).
39
FICHE D’INFORMATION :
LES
BLESSURES CHEZ LES
PERSONNES ÂGÉES AU CANADA
« À FAIRE » pour vous rappeler d’effectuer les changements nécessaires.
POPULATION VIEILLISSANTE
En 1993, environ 3,4 millions de
Canadiennes et Canadiens avaient
plus de 65 ans, soit près de 12 % de la
population.
Les blessures
survenant à domicile
Les blessures survenant à domicile
augmentent avec l’âge.
Selon l’Enquête nationale sur la santé de
la population de 1994, les aînés sont plus
susceptibles de se blesser à domicile ou
près de la maison que partout ailleurs.
Le nombre d’aînés (65 ans ou plus) au
sein de la population canadienne croît et
pourrait dépasser les 6 millions en l’an
2021. En 2041, on s’attend à ce que leur
nombre passe à 8 millions — soit un
Canadien sur quatre.
Plus d’un quart de toutes les blessures
mentionnées par les consommateurs âgés
étaient liées à l’usage de produits ou
d’équipements.
LES
L’hospitalisation
Le taux d’hospitalisation pour cause de
blessures croît avec l’âge.
BLESSURES CHEZ LES PERSONNES ÂGÉES
Les chutes
Selon l’Enquête nationale sur la santé
de la population de 1994, les chutes sont
la principale cause de blessures chez
les aînés.
Au moins un tiers des aînés ont fait au
moins une chute au cours de l’année.
Chez les aînés, une forte proportion des
décès reliés aux blessures sont le résultat
d’une chute; la possibilité de mourir des
suites de telles blessures croît avec l’âge.
40
Les aînés représentent plus de 25 %
des personnes hospitalisées à cause de
blessures. Durant l’année 1990-1991,
76,854 des 297,074 personnes
hospitalisées à cause d’une blessure,
soit 25,9 %, avaient plus de 65 ans.
La convalescence
Les aînés sont moins susceptibles d’avoir
un accident à domicile que les 15-24 ans.
Toutefois, le nombre de jours d’activité
perdus à cause d’un tel accident est
beaucoup plus élevé chez les aînés.
La durée de la convalescence pour
tous les types de maladie, incluant les
blessures, est plus longue pour les aînés
que pour le reste de la population. En
moyenne, une personne de moins de
44 ans a besoin de 6,1 jours pour se
remettre d’une blessure; les 65 à 74 ans
en ont besoin de 16,2 et les 75 ans ou
plus en ont besoin de 25,3.
LE COÛT DES SOINS DE SANTÉ OCCASIONNÉS
PAR LES BLESSURES
En 1993, les dépenses relatives aux
blessures pour l’ensemble du Canada
étaient estimées à environ 14 milliards
de dollars. Ce coût inclut les coûts directs
et indirects comme les soins hospitaliers,
les soins des médecins, les médicaments,
la recherche, et les coûts de décès
prématurés et d’invalidité temporaire
ou prolongée.
Les dépenses relatives aux blessures des
personnes de 65 ans ou plus étaient
d’environ 2 milliards. Ce total exclut toutefois certains éléments de coûts qui ne
pouvaient être ventilés par groupes d’âge,
par exemple la recherche et les soins
fournis ailleurs qu’à l’hôpital.
SOURCES:
Moore, R., Mao, Y., Zhang, J. et K. Clarke,
« Le fardeau économique de la maladie
au Canada, 1993. » Santé Canada. (Sous
presse, Association canadienne de santé
publique.)
Projections démographiques pour le
Canada, les provinces et les territoires,
1991-2016. Statistique Canada,
décembre 1994.
Raina, P. et V. Torrence. Injury, Mortality
and Morbidity in Canadian Seniors, 19791991. Rapport interne préparé pour la
Division du vieillissement et des aînés,
Santé Canada, 1996.
Raina, P. Tableaux non publiés se référant
à l’Enquête nationale de 1994 sur la santé
de la population, 1996.
Statistiques démographiques annuelles,
1994. Statistique Canada, mars 1995.
Tait, H. Les traumatismes chez les
personnes âgées : la situation au Canada.
Bureau de la sécurité des produits [Santé
Canada], mars 1993.
41
RESSOURCES
RESSOURCES
COMMUNAUTAIRES
Beaucoup de municipalités au Canada prennent des mesures pour
que les personnes âgées vivent plus en sécurité chez elles et pour les
aider à vivre une vie active et saine. Voici une liste d'organisations que
vous pouvez utiliser comme point de départ pour vous renseigner sur ce qui se fait dans votre
région. On ne trouve pas toutes les organisations mentionnées dans toutes les régions. Dans les
régions rurales, la meilleure façon de se renseigner est de parler directement à l’administration
municipale, à vos dirigeants locaux ou aux professionnels de la santé.
Les gouvernements fédéral,
provinciaux et territoriaux peuvent
offrir des renseignements sur leurs
programmes et ressources pour les aînés.
Consultez les pages bleues de votre
annuaire téléphonique. Vous pouvez
également téléphoner à Référence
Canada pour obtenir de l’information sur
les programmes et services du gouvernement fédéral. Faites le 1-800-667-3355
ou le 1-800-465-7735 (TDD). Le Manitoba
et le Québec ont un programme conjoint
avec Référence Canada. Au Manitoba,
appelez le Bureau des services de renseignements au public au 1-800-282-8060.
Au Québec, appelez Communication
Québec au 1-800-363-1363.
L'administration municipale peut
donner des renseignements sur les programmes visant à prévenir les chutes
et les accidents domestiques, les programmes de loisir et de conditionnement
physique pour aînés, l'alimentation, les
programmes de santé communautaire
et les autres questions d'intérêt local.
42
Les services de police et des
incendies peuvent donner des
renseignements sur la prévention des
incendies, les détecteurs de fumée et
la façon de les tester, le rangement des
produits chimiques et des matériaux.
Dans certaines municipalités, les policiers
et les pompiers font des visites pour vérifier la sécurité des domiciles.
Votre pharmacien peut donner des
renseignements sur les médicaments,
leurs effets secondaires, leur posologie,
et la façon de disposer correctement de
ceux qui ne sont plus utiles.
Le centre de santé communautaire
peut donner des renseignements sur la
prévention des chutes et des blessures,
l'alimentation, la prise des médicaments
et autres façons de favoriser l’autonomie.
Les organisations multiculturelles
peuvent donner des renseignements sur
les programmes destinés aux personnes
âgées et offrir aux personnes âgées des
services dans leur langue maternelle.
Les organisations de personnes
âgées peuvent donner des renseignements sur les programmes de loisir et
d'exercice, la documentation sur la
prévention des blessures, les activités
sociales et d'autres services offerts aux
personnes âgées dans la localité.
Les bibliothèques municipales peuvent
vous aider à obtenir la documentation et
l’information dont vous avez besoin.
Les chapitres locaux d’organismes
bénévoles comme la Société d’arthrite,
la Société canadienne de la sclérose
en plaques, la Société canadienne du
cancer et la Société canadienne de l’ouïe
peuvent vous aider à faire face à plusieurs
problèmes de santé.
43
LES
RESSOURCES
LOCALES :
44
RESSOURCES :
SOURCES
NATIONALES
Association canadienne des
ergothérapeutes
1125, Promenade Colonel-By
Ottawa (Ontario) K1S 5R1
Tél. : (613) 523-2268
Téléc. : (613) 523-2552
• Renseignements sur les modifications à
l’habitation et les moyens de faciliter les
activités quotidiennes.
Bureau de la sécurité des produits
Santé Canada
Édifice de Statistique Canada
Aile 1000
Indice postal : 0301B2
Ottawa, Ontario K1A 0K9
Tél. : (613) 952-1014
Téléc : (613) 952-1994
• Renseignements et publications
sur les blessures, la manutention et la
conception des produits.
Conseil canadien de la sécurité
1020, place Thomas Spratt
Ottawa (Ontario) K1G 5L5
Tél. : (613) 739-1535
Téléc. : (613) 739-1566
• Documents pédagogiques sur la sécurité,
information sur les produits destinés aux
aînés, renseignements sur la Semaine
nationale de sécurité des aînés et numéros
de téléphone pour communiquer avec
les ligues provinciales de la sécurité.
Conseil consultatif national sur
le troisième âge
473, rue Albert, 3e étage
Indice postal : 4203A
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Tél. : (613) 952-1968
Téléc. : (613) 957-7627
• Renseignements et publications sur les
questions relatives aux aînés.
Conseil des normes du Canada
45, rue O'Connor, pièce 1200
Ottawa (Ontario) KIP 6N7
Tél.: (613) 238-3222
Téléc. : (613) 995-4564
• Renseignements sur les normes
canadiennes, étrangères et internationales touchant la sûreté des
produits.
Division du vieillissement et des
aînés
Santé Canada
473, rue Albert, 3e étage
Indice postal : 4203A
Ottawa (Ontario) K1A 0K9
Tél. : (613) 952-7606
Téléc. : (613) 957-7627
• Renseignements sur les services et
programmes destinés aux aînés.
Fondation de recherche sur
la toxicomanie
33, rue Russell
Toronto (Ontario) M5S 2S1
Tél. : 1-800-661-1111
Téléc. : (416) 593-4694
• Publications sur les somnifères,
tranquillisants et analgésiques
utilisés par les personnes âgées.
45
Société canadienne d'hypothèques
et de logement
Centre canadien de documentation sur
l'habitation
700, chemin de Montréal
Ottawa (Ontario) K1A 0P7
Tél. : 1-800-668-2642
Téléc. : (613) 748-4069
• Publications sur l'adaptation des
logements aux besoins des personnes
âgées, les services de sécurité et autres
renseignements sur le logement.
Corporation canadienne des
retraités concernés
7071, chemin Bayers, pièce 316
Halifax (Nouvelle-Écosse) B3L 2C2
Tél. : (902) 455-7684
Téléc. : (902) 455-1825
ORGANISMES NATIONAUX D’AÎNÉS
Fédération nationale des retraités
et citoyens âgés
3033, boul. Lakeshore ouest
Toronto (Ontario) M8V 1K5
Tél. : (416) 251-7042
Téléc. : (416) 252-5770
Assemblée des aînées et aînés
francophones du Canada
1, rue Nicholas, pièce 1404
Ottawa (Ontario) K1N 7B7
Tél. : (613) 241-7600
Téléc. : (613) 241-6046
Légion royale canadienne
Commandement national (siège social)
359, rue Kent
Ottawa (Ontario) K2P 0R7
Tél. : (613) 235-4391
Téléc. : (613) 563-1670
Association canadienne des
individus retraités
27, rue Queen est, pièce 1304
Toronto (Ontario) M5C 2M6
Tél. : (416) 363-8748
Téléc. : (416) 363-8747
Association nationale des retraités
fédéraux
233, rue Gilmour, bureau 401
Ottawa (Ontario) K2P 0P2
Tél. : (613) 234-9663
Téléc. : (613) 234-2314
Congress of Union Retirees of
Canada
3151, Bridletowne Circle, # 1206
Scarborough (Ontario) M1W 2T1
Tél. : (416) 251-7042
Téléc. : (416) 252-5770
46
La Voix - Le réseau canadien des
aînés
350, rue Sparks, pièce 1005
Ottawa (Ontario) K1R 7S8
Tél. : (613) 238-7624
Téléc. : (613) 235-2674
RESSOURCES :
PUBLICATIONS
ET VIDÉOCASSETTES
Pour plus de renseignements sur les sujets relatifs aux aînés et à la prévention des
blessures à domicile, veuillez consulter les publications ou vidéocassettes suivantes :
Conseil consultatif national sur le troisième âge. S’accommoder des pertes
sensorielles. Écrit en gérontologie no 8. Ottawa, le Conseil, 1990.
Conseil consultatif national sur le troisième âge. Loger une population
vieillissante : guide et notes de conception. Ottawa, le Conseil, 1992.
Développement des ressources humaines Canada. Aide à la vie autonome :
franchir les obstacles. Ottawa, le Ministère, 1995 (1-800-665-9017).
Développement des ressources humaines Canada. Mes outils : comment
les choisir et les utiliser. Bricolage et entretien au foyer. Personnes
handicapées et aînés. Ottawa, le Ministère, 1995.
Santé Canada. Division du vieillissement et des aînés. Guide des programmes
et services fédéraux pour les aînés.
Ottawa, la Division, 1996.
Santé Canada. Bureau de la sécurité des
produits. La Sécurité des produits
et notre société vieillissante —
Possibilités sur plan de la conception
pour les fabricants et les concepteurs.
Ottawa, le Bureau, 1993.
Seven Oaks General Hospital. [Dépliants
sur la sécurité : médicaments, chambre
à coucher, salle de bain, cuisine, à
l’extérieur, incendie, à la maison].
Winnipeg : l’hôpital, 1994.
(204-632-3153). Ces dépliants sont
aussi offerts en anglais et en français
à l’Hôpital Général d’Ottawa
(613-737-1304).
Société canadienne d’hypothèques et
de logement. Maintenir l’autonomie des
aînés par l’adaptation du domicile.
(vidéo, 34 min., 9,99 $)
47
Notre mission est d’aider les Canadiennes et
les Canadiens à maintenir et à améliorer leur état de santé.
Santé Canada
Division du vieillissement et des aînés
Santé Canada
473, rue Albert
Indice postal : 4203A
Ottawa (Ontario)
K1A 0K9
Téléphone : (613) 952-7606
Télécopieur : (613) 957-7627
E-mail: seniors@inet.hwc.ca
Internet: http://www.hwc.ca/datahpsb/seniors/index.htm
La Division remercie tous ceux et celles qui ont contribué de leur temps et de leur énergie à la
préparation de ce guide.
Les opinions émises dans cette publication ne reflètent pas nécessairement le point de vue officiel de
Santé Canada.
Santé Canada n’est pas responsable pour les erreurs et autres conséquences découlant de l’utilisation
des renseignements contenus dans ce Guide.
L’inclusion dans le Guide d’une activité ou d’une ligne d’action n’implique pas que Santé Canada
l’endosse ou la considère comme meilleure qu’une autre.
Publié avec l’autorisation du
Ministre de la Santé
© Ministre des Travaux publics et Services gouvernementaux Canada 1997
No de Cat : H88-3/18-1997F
ISBN: 0-662-81707-X
Also available in English under the title:
The Safe Living Guide – A Guide to Home Safety for Seniors
Cette publication est aussi sur Internet. On peut obtenir cette publication sur demande sur disquette,
en gros caractères, ou en braïlle. Veuillez communiquer avec la Division du vieillissement et des aînés.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising