d'Ottawa du m district

d'Ottawa du m district
I
du district d'Ottawa
il
Sl^«^^^
88^*
Ra$&
m
.
Digitized by the Internet Archive
Agriculture
in 2012 with funding from
and Agri-Food Canada - Agriculture et Agroalimentaire Canada
http://www.archive.org/details/fougresdudistricOOcody
Fougères
du
William
district d'Ottawa
J.
Cody
Institut
de recherches biosystématiques
Ottawa
(Ont.)
Direction de
la
recherche
AGRICULTURE CANADA
Publication 974
1980
© Ministre des Approvisionnements et Services Canada
1980
En vente au Canada par l'entremise de nos
agents libraires agréés
et autres librairies
ou par
la
poste au:
Centre d'édition du gouvernement du Canada
Approvisionnements
Hull,
N° de
ISBN
et Services
Québec, Canada
Canada
K1A 0S9
A43-974/1980F
catalogue
0-660-90459-4
Prix sujet à
changement sans
Canada:
$3.25
Hors Canada:
$3.90
avis préalable.
FACTEURS DE CONVERSION
Facteur
approximatif
de conversion
Unité métrique
Donne
LINÉAIRE
millimètre
(mm)
x0,04
centimètre (cm)
mètre (m)
0,39
x 3.28
kilomètre (km)
x0,62
x
pouce
pouce
pied
mille
SUPERFICIE
centimètre carré (cm 2
mètre carré (m 2
)
)
kilomètre carré (km
2
)
hectare (ha)
x0,15
pouce carré
x 1,2
verge carrée
xO.39
mille carré
x 2,5
acre
x0,06
pouce cube
pied cube
verge cube
VOLUME
centimètre cube (cm 3
mètre cube (m 3
)
)
x
35,31
x 1,31
CAPACITÉ
litre (L)
xO.035
hectolitre (hL)
x
POIDS
gramme
(g)
22
pied cube
gallons
x 2,5
boisseaux
x0,04
once
kilogramme (kg)
x 2,2
livre
tonne
x 1,1
tonne courte
0,089
0,357
x0,71
x 0,014
gallons à l'acre
(t)
AGRICOLE
litres à l'hectare
x
x
millilitres à l'hectare
pintes à l'acre
chopines à l'acre
onces liquides à
l'acre
kilogrammes à l'hectare
x0,45
x0,89
grammes
x
tonnes à l'hectare
à l'hectare
plants à l'hectare
x
0,014
0,405
tonnes à l'acre
livres à l'acre
onces
à l'acre
plants à l'acre
PRÉFACE
Lors de la parution en 1956 de la première édition anglaise du présent
ouvrage, on a cru qu'il n'y aurait que peu de choses à y ajouter dans
les années à venir sauf quelques points sur les cartes de distribution.
Pourtant, ces dernières années, cinq nouvelles espèces ont été découvertes dans un rayon de 48 km du centre d'Ottawa, soit Pellaea atro-
purpurea (espèce dont on laissait soupçonner l'existence dans la première édition anglaise), P. glabella, Woodsia obtusa, W. oregana et
Asplenium platyneuron. Toutes ces découvertes représentent des
extensions considérables des aires de distribution déjà connues.
la présente édition, on a cherché à mettre la nomenclature à
Les espèces Gymnocarpium dryopteris, Phegopteris connectais
et Thelypteris palustris, auparavant incluses dans le genre Dryopteris,
ont été mises à part et certaines descriptions et clés ont été révisées.
Même si la plupart des auteurs modernes séparent maintenant en
diverses familles un bon nombre de genres traités ici dans les Polypodiaceae, on a cru bon de ne pas suivre cet exemple.
Dans
jour.
Les cartes de distribution ont été complétées par l'inclusion de nouvelles observations sur les
spécimens trouvés dans
les herbiers d'Agri-
Canada et du Musée national, ainsi que l'insertion
récemment publiés dans The Canadian Field-Naturalist et
culture
d'articles
Trait
and
Landscape.
Bien que des décisions d'ordre politique aient amené la création de la
municipalité régionale d'Ottawa-Carleton, à partir du comté de Carieton et d'une partie du comté de Russell, les noms des anciens comtés
ont été retenus pour des raisons pratiques.
Nous désirons exprimer nos plus sincères remerciements à ceux qui
ont fourni les spécimens et les observations qui ont rendu possible la
révision de l'édition anglaise, en particulier à MM. C. Frankton,
D. Lafontaine et D. Brunton.
INTRODUCTION À LA PREMIÈRE ÉDITION
ANGLAISE
Les fougères du district d'Ottawa font l'objet d'étude depuis plus de 75
ans. On a dressé plusieurs listes des espèces découvertes dans le dismais aucune flore complète, comportant clés et descriptions, n'a
trict
encore été publiée. On a voulu ici réunir l'information connue sur les
fougères de cette région et permettre aux intéressés de s'y familiariser. Pour les besoins du présent manuel, le district d'Ottawa désigne
une superficie circulaire de 30 milles de rayon entourant la ville
d'Ottawa (Ont.). Bien que la région étudiée soit limitée, l'information
recueillie s'applique à un territoire de l'Ontario et du Québec beaucoup
1
,
plus vaste.
Les fougères sont bien représentées dans le district d'Ottawa. Cet ouvrage regroupe 3 familles comprenant 18 genres, 36 espèces,
1 hybride et plusieurs variétés et formes connues. On y trouve également des clés, descriptions et une photo de chaque espèce pour en
comprend également des observations sur
faciliter l'identification.
l'habitat, l'abondance et l'importance économique des spécimens
ainsi que des cartes indiquant les endroits d'où ils proviennent. Lorsqu'une espèce ne peut être facilement observée pendant la saison de
végétation, les dates possibles de récolte sont également menIl
tionnées.
Plusieurs des espèces traitées, comme Botrychium virginianum,
Dryopteris spinulosa, Athyrium filix-femina et Pteridium aquilinum, ont
une large distribution dans toute l'Amérique du Nord et sont extrêmement communes et répandues dans le district. D'autres sont plutôt
rares et ne s'observent qu'occasionnellement. Dans la plupart des
cas, leur distribution plutôt restreinte peut s'expliquer par les exigences d'un habitat spécialisé ou d'un climat approprié. Un certain
nombre d'espèces se trouvent probablement à la limite nord de leur
de distribution. Dans ce groupe figurent des espèces comme
Botrychium simplex var. tenebrosum, Ophioglossum vulgatum var.
pseudopodum, Dryopteris goldiana, Polystichum braunii var. purshii,
Athyrium pycnocarpon, Camptosorus rhizophyllus, Cryptogramma
aire
stelleri et
Woodwardia
Une autre espèce
virginica.
nord de sa distribution dans
de
qui atteint
la limite
des Outaouais est
Bay dans le
reste encore inconnue dans le district.
la
vallée
la
rivière
Pellaea atropurpurea qui a été récoltée à Campbell's
comté de
1
Pontiac, mais elle
Pour de plus amples renseignements sur
B. et
les listes les plus importantes, consulter: Boivin,
Cody, W.J., Bibliographie survey of James Fletcher's Flora Ottawaensis, Can.
Nat., 1955, 69(3): 79-82.
Field-
Les dix comtés du
d'Ottawa occupent une superficie de 2800
comtés de Gatineau et de Papineau représentent au Québec la majeure partie de ce district. Seules des parties
de deux cantons du comté de Pontiac sont incluses. Au sud de la
rivière des Outaouais, los comtés de Carleton et de Russell couvrent la
majeure partie du district, lequel est borné en périphérie par des parties de cinq autres comtés, soit Dundas, Grenville, Lanark, Prescott et
Stormont. Les comtés ayant donné lieu à des observations de spécimens sont énumérés à la suite des observations écologiques. Les
noms de localités ne sont donnés que pour les espèces rares.
district
milles carrés (voir p. 00). Les
Depuis quelques années, divers membres du personnel de la Division
de botanique et de pathologie des végétaux d'Agriculture Canada ont
procédé à d'abondantes récoltes dans le district d'Ottawa, ce qui a
permis de recueillir de nombreuses données sur les ptéridophytes
locales. Certains membres du Groupe d'étude des fougères du Ottawa
Field-Naturalists' Club se sont également employés au cours des dernières années à récolter des spécimens et à faire des observations.
On attribue à ce Groupe la redécouverte de Athyrium pycnocarpon et
de Polystichum braunii var. purshii, deux espèces inconnues depuis
plusieurs années, et d'une espèce nouvelle pour la région, Botrychium
lanceolatum var. angustisegmentum.
Les spécimens de l'herbier de la Division de botanique et de patholodes végétaux forment la base du présent manuel. Les herbiers du
Musée national du Canada à Ottawa et de l'Université de Montréal ont
également été consultés. En outre, les Actes du Ottawa Field-Naturalists' Club, du Ottawa Naturalist et du Canadian Field-Naturalist ont été
complètement dépouillés pour connaître la fréquence d'apparition des
fougères dans le district d'Ottawa.
gie
L'auteur remercie sincèrement ses collègues pour les nombreuses
suggestions utiles qu'ils lui ont apportées.
remercie spécialement le
regretté M. C.A. Weatherby et M. R.T. Clausen pour avoir fait l'examen
du matériel important.
Il
CLÈ DES FAMILLES
A.
Sporanges à découvert sur des frondes
parties de frondes.
B.
fructifères ou
Sporanges situés sur une panicule ou un
pétiole, issu de la base du limbe végétatif
épi
des
terminal
OPHIOGLOSSACE/ûE,
B.
A.
p.
7
Sporanges situés sur des segments modifiés des frondes
frondes
complètement
végétatives
sur
des
ou
OSMUNDACE/^E, p. 26
séparées
Sporanges
groupés sur la face inférieure des frondes
légèrement modifiées à l'occasion ou à l'intérieur des divisions
bacciformes ou tubulaires des frondes modifiées
POLYPODIACEAE,
p.
34
OPHIOGLOSSACEAE
FAMILLE DES OPHIOGLOSSES VULGAIRES
Plantes herbacées vivaces, plus ou moins succulentes; sporophyte à
rhizome court donnant naissance à une ou plusieurs frondes pétiolées
ou sessiles, et à un épi ou à une panicule fructifère; sporanges nus,
bivalves, produisant des spores à téguments épais; gamétophyte souterrain, généralement dépourvu de chlorophylle et associé à une
mycorhize endophytique. On en trouve deux genres dans le district
d'Ottawa.
A.
Sporanges séparés en épi penné, composé, ou rarement simple; segments végétatifs des frondes non simples; nervures
libres
A.
Botrychium,
p.
8
Sporanges coalescents en épi simple; frondes simples, entières, généralement uniques; nervures réticulées
Ophioglossum, p. 22
BOTRYCHIUM
Sporophyte portant une ou plusieurs frondes à partir d'un rhizome
dressé et non ramifié; racines épaisses et charnues; segment végétatif
sessile ou pétiole, penné ou palmé chez nos espèces, et une ou plusieurs fois décomposé; nervation dichotome, ouverte; segment fructifère pétiole, l'épi de simple (rarement) à penné; sporanges nus et distincts, situés latéralement sur ses ramifications. On en retrouve six
espèces dans le district d'Ottawa.
A.
Frondes variables (généralement moins de 20
cm
de
largeur),
plus ou moins charnues, sessiles ou pétiolées.
B.
Frondes plutôt larges, ternées, généralement longuement
pétiolées.
C.
C.
B.
Frondes avec tous
forme
Frondes avec
les
segments de mêmes
taille
et
1.8. multifidum
segments de
de formes différentes; les principales divisions terminales généralement
allongées
2.8. dissectum
les
Frondes généralement
tailles et
pennées ou palmées;
petites,
plutôt
simples, sessiles ou légèrement pétiolées.
D.
Frondes largement deltoïdes, sessiles à
segment
la
base du
fructifère
5.8. lanceolatum var. angustisegmentum
D.
Frondes d'oblongues à étroitement deltoïdes, ou
ovées, sessiles ou légèrement pétiolées, situées sur la
moitié supérieure du pétiole.
E.
E.
Frondes simples ou pennées une fois
3.8. simplex
tenebrosum
Frondes de pennées à pennées-pennatifides
4.
A.
var.
...
8. matricariaefolium var. matricariaefolium
Frondes largement deltoïdes de (5)
minces, membraneuses, sessiles
1
4 à 25 (32) 2
cm
de
largeur,
6.8. virginianum var. virginianum
2
Les chiffres entre parenthèses représentent des extrêmes de
taille plutôt rares.
ïsf
Fig.
1
Botrychium multifidum
var. multifidum
(Botryche multifide).
BOTRYCHIUM MULTIFIDUM
BOTRYCHE MULTIFIDE
1.
Plante de 10 à 35
cm
(Gmel
)
Rupr
(fig.
1
et 2)
de hauteur à
tige et limbe coriaces; limbe persisattaché près de la base de la plante, terne,
les divisions ultimes quelque peu imbriquées, plus ou moins de mêmes
taille et forme, obtuses.
tant,
Il
longuement
pétiole,
en existe deux variétés dans
Var. multifidum
5,6
cm de
(fig.
largeur,
colonies dans
le district.
1 ), plante de 1
à 1 4 cm de hauteur; limbe de 2,3 à
de 2,3 à 4,0 cm de longueur; rare, seulement deux
le district.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON,
1
,6
km
à l'ouest de Old Chelsea.
Merivale.
Var. intermedium (D.C. Eat.) Farw. (B. silaifolium Presl) (fig. 2), plante
de (1 8) 23 à 31 (35) cm de hauteur; limbe de (8,5) 1 0,0 à 1 5,0 (1 9,0) cm
de largeur, de (6,5) 8,0 à 13,0 (15,0) cm de longueur; assez fréquente
dans les terrains sableux, à la lisière des bois, sur les flancs des
coteaux secs, dans les champs ouverts et les pâturages de tout le district.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, LANARK ET RUSSELL.
Botrychium multifidum
10
incl. var.
intermedium
Fig. 2
Botrychium multifidum
var.
intermedium (Botryche
multifide).
11
BOTRYCHIUM DISSECTUM
BOTRYCHE DÉCOUPE
2.
Spreng
(fig.
3 et 4)
Plante de 8 à 27 cm de hauteur, à tige et limbe moins coriaces que
ceux de B. multifidum; limbes longuement pétioles, triangulaires, attachés à ou près de la base de la plante, ternes, de (2,2) 4,0 à 7,0 (1 1 ,0)
cm
de longueur, de (2,3) 4,6 à 11,3 (17,0)
ultimes de tailles et formes diverses.
cm
de largeur, à divisions
On en
trouve trois variétés (classées d'après la forme des frondes)
Ces variétés passent librement de l'une à l'autre de
difficile d'attribuer un spécimen donné à une
qu'il
est
parfois
sorte
variété bien déterminée.
dans
le district.
Var. dissectum
ments
(fig.
linéaires, les
3), divisions ultimes du limbe découpées en segsegments plus ou moins lacérés à l'apex.
Cette variété est très rare dans
certain
nombre
d'habitats,
le district
comme
mais se rencontre dans un
sur les collines dénudées, dans les
pâturages et les bois secs et sur les talus herbeux. Les récoltes observées ont été effectuées entre le 6 août et le 13 octobre.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, Ironside.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, baie Constance et Kenmore;
COMTÉS DE LANARK ET DE RUSSELL (Clausen, R.T.,
Monograph of the Ophioglossaceae, Mem. Tor. Bot. Club,
1938, 19:57).
Botrychium dissectum
12
var.
dissectum
Fig. 3
Botrychium dissectum
var.
dissectum (Botryche découpé).
13
obliquum (Mùhl.) Clute 8. dissectum forme obliquum (Mùhl.)
obliquum (Mùhl.)] (fig. 4), divisions ultimes du limbe non lacérées, mais diversement et irrégulièrement découpées; divisions des
segments d'oblongues-ovées à oblongues-lancéolées, plus ou moins
Var.
[
Fern., 8.
aiguës.
Cette variété se rencontre plus fréquemment que la variété dissectum,
mais demeure rare; on la trouve dans les mêmes habitats. Dans le district, sa présence sur la rive ontarienne de la rivière des Outaouais n'a
été établie que dans une seule localité, mais on peut s'attendre à la
trouver dans d'autres. Les récoltes observées ont été effectuées entre
le 10 août et le 20 octobre.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉ DE LANARK.
forme oneidense (Gilbert)
du limbe non lacérées, mais diversement et
irrégulièrement découpées; divisions des segments largement ovées
Var. oneidense (Gilbert) Farw. [8. dissectum
Clute], divisions ultimes
et obtuses.
Cette variété est très rare et habite des bois à sol riche et humide où on
la rencontre généralement tard dans la saison.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, Cantley et Kirks
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Kenmore.
Botrychium dissectum
14
var.
obliquum
Ferry.
Boîrychium dissectum
var.
oneidense
Fig.
4
Botrychium dissectum
var.
obliquum (Botryche découpé).
15
3.
BOTRYCHIUM SIMPLEX
SUM (A.A. Eat.) Clausen
BOTRYCHE SIMPLE
E.
Hitchc
var.
TENEBRO
(fig. 5)
Plante de 5 à 14 cm de hauteur; limbe oblong, de simple à penné une
attaché près du sommet; limbe et pétiole de 0,7 à 3,5 cm de
longueur.
fois,
Cette fougère est rare et se rencontre dans les bois humides et généralement très ombragés ainsi que sur les bords des marécages
profonds.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
lac Pink;
COMTÉ DE PAPINEAU,
lac
McGregor.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Britannia, South March
Grove; COMTÉ DE LANARK.
et Wright's
D'après M. J.M. Macoun (OU. Nat., 1899, 12:188), Botrychium lunaria
abondante localement sur le remblai du chemin de fer près de
Stittsville. Aucun spécimen n'est venu confirmer cette observation et
puisque aucune autre récolte de cette espèce n'a été effectuée dans
le district d'Ottawa (avant ou depuis), cette espèce est ici désignée
comme B. simplex. se peut que les plantes, à limbe végétatif attaché
près de la base, observées et photographiées au sud de Bells Corners
(Trail and Landscape, 1 974, 8 (4):1 02) représentent B. simplex var. simplex. Les spécimens récoltés en 1972 par MM. C. et E. Frankton à
3,2 km au sud-ouest de Bells Corners se rapprochent de cette variété.
serait
Il
Botrychium simplex
16
var.
tenebrosum
Fig. 5.
Botrychium simplex
var.
tenebrosum (Botryche simple)
17
4.
BOTRYCHIUM MATRICARIAEFOLIUM A
Br
var.
MATRICARIAEFOLIUM (fig 6)
BOTRYCHE À FEUILLES DE MATRICAIRE
Plante de 10 à 28 cm de hauteur; limbe d'étroitement deltoïde à ové,
faiblement pétiole, de 1 ,4 à 8,0 cm de longueur, de 1 ,1 à 2,7 cm de largeur, de pennatifide à bipenné-pennatifide, les segments obtus et
généralement dentés.
Cette fougère est rare dans
habitats,
comme
les
le district mais se retrouve dans divers
anciens champs sableux et incultes, les pentes
bois rocheux, les bois humides de thuyas et les
boisées sèches, les
marécages humifères.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE, LANARK
RUSSELL.
Botrychium matricariaefolium
var. matricariaefolium
18
ET
Fig.
6
Botrychium matricariaefolium var. matricariaefolium
(Botryche à feuilles de matricaire).
19
BOTRYCHIUM LANCEOLATUM (Gmel
ANGUSTISEGMENTUM Pease & Moore
BOTRYCHE À FEUILLES LANCÉOLÉES
5.
)
Angstr var.
(fig. 7)
1 2,0 cm de hauteur; limbe largement deltoïde, sessile à
base du segment fructifère, de 0,7 à 2,3 cm de longueur, de 0,5 à
2,5 cm de largeur; segments lancéolés, pennatifides.
Plante de 6,5 à
la
Cette variété est rare dans
le district.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
Kingsmere
et
lac
Meach, sentier Penguin entre
Old Chelsea, Kingsmere.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Kanata.
En outre, la présence de B. lanceolatum à Casselman, dans le voisinage immédiat du district, a été relevée par Macoun, Whyte et Fletcher (Trans. OU. Field-Nat. Club, 1 884, 5:1 23), mais aucun des herbiers
étudiés n'a pu confirmer cette observation.
Botrychium lanceolatum
20
var.
angustisegmentum
Fig. 7
Botrychium lanceolaîum
var.
angustisegmentum (Botryche à
feuilles lancéolées).
21
BOTRYCHIUM VIRGINIANUM
NIANUM (fig 8)
BOTRYCHE DE VIRGINIE
6.
(L
)
Sw
var.
VIRGI-
Plante de (20) 25 à 35 (50) cm de hauteur; limbes largement deltoïdes,
sessiles, attachés sur la moitié supérieure, de (5) 14 à 25 (32) cm de
largeur, de (4) 10 à 18 (23) cm de longueur, de bipennes à tripennés,
les segments ultimes oblongs-lancéolés, dentés, membraneux ou
légèrement charnus.
Cette variété assez fréquente est la plus courante de tous les Botryches. Elle habite généralement les bois feuillus secs ou un peu humides mais se rencontre occasionnellement dans les bois humides de
thuyas et les tourbières. Nos récoltes ont été effectuées avant la fin de
juillet.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE, LANARK
ET
RUSSELL.
Botrychium virginianum
var. virginianum
OPHIOGLOSSUM
Sporophyte portant généralement une fronde à partir d'un rhizome
dressé; segment végétatif sessile, glabre, entier; segment fructifère en
forme de simple épi pétiole portant deux rangs de sporanges soudés.
On n'en trouve qu'une seule espèce dans le district d'Ottawa.
22
Fig.
8
Boîrychium virginianum
var.
virginianum (Botryche de
Virginie).
23
1.0PHI0GL0SSUM VULGATUM
PODUM
(Blake) Farw.
(fig.
L.
var.
PSEUDO
9)
OPHIOGLOSSE VULGAIRE
Plante de
1
3 à 25
cm
de hauteur; limbe attaché près du milieu, à forme
ovée à oblancéolée, de 4,0 à 9,5 cm
à 3,0 cm de largeur.
variant de largement lancéolée à
de longueur, de
1
,5
est généralement cachée parmi d'autres espèces,
de sorte qu'elle passe souvent inaperçue. Une colonie massive a
été découverte près de Ramsayville en 1966 (Can. Field-Nat., 1967,
81:186-188), et depuis 1956, elle a été observée dans un certain
nombre d'autres localités. Elle se rencontre dans les tourbières, les
dépressions humides et humifères, les prairies humides et parfois sur
les flancs des coteaux herbeux et dans les endroits élevés, secs et
Cette variété
ensoleillés.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, Beaver Meadow, Hull et lac Pink;
COMTÉ DE PAPINEAU, lac La Blanche; COMTÉ DE PONTIAC, baie de Pontiac.
ONTARIO: COMTÉS DE
RUSSELL.
CARLETON,
Le plus grand nombre de
plante nord-américaine (2n
chromosomes jamais apparus chez une
- ca 960) a été trouvé dans les cellules du
GRENVILLE,
LANARK
ET
sporophyte, prélevées d'un peuplement près de Ramsayville {Can.
Field-Nat., 1969, 83:277-278).
Ophioglossum vulgatum
24
var.
pseudopodum
Fig.
9
Ophioglossum vulgatum
var.
pseudopodum (Ophioglosse
vulgaire).
25
OSMUNDACEAE
FAMILLE DES FOUGÈRES À
FRUCTIFÈRES DISTINCTES
HAMPES
Grandes fougères vivaces de
terrains marécageux, souvent en larges
frondes fructifères entourées de frondes végétatives; rhizomes traçants ou quasi dressés; frondes à stipes ailés à la base;
limbes à nervures libres, généralement ramifiées et se prolongeant
jusqu'aux marges; sporanges nus, larges, sphériques, bivalves, portés
sur des segments modifiés et contractés. On en trouve un genre dans
le district d'Ottawa.
touffes;
OSMUNDA
Même
dans
A.
A.
description que pour
le district
la famille.
Trois
espèces se rencontrent
d'Ottawa.
Frondes bipennées, quelques-unes fructifères à l'apex; pinnules finement dentées
1.0. regalis var. spectabilis
Frondes pennées,
les
segments végétatifs profondément
pennatifides, lobes généralement entiers.
B.
Frondes fructifères munies de segments fructifères vers le
milieu; absence de houppes de laine à la base des segments
2. O.
B.
Frondes fructifères et végétatives séparées; segments des
frondes végétatives munis d'une houppe de laine aux aisselles
1.
claytoniana
3. O.
OSMUNDA REGALIS
Gray
(fig.
L
var
cinnamomea
SPECTABILIS
(Willd
)
10)
OSMONDE ROYALE
Plante à frondes allant jusqu'à 1 m de longueur et 25 cm de largeur,
bipennées; pinnules végétatives d'oblongues à lancéolées-oblongues,
jusqu'à 6 cm de longueur, arrondies à la base, sessiles, finement
dentées; pinnules fructifères contractées, situées à l'apex de la
fronde.
On
!a trouve dans les habitats humides de tout le district, soit dans les
marécages, les baissières boisées, les prairies marécageuses
humides et même dans les tourbières à thuyas.
26
Fig.
10
Osmunda
regalis var. spectabilis
(Osmonde
royale)
27
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK
ET RUSSELL.
Chez
la forme anomala (Farw.) Harris, la partie normalement fructifère
de la fronde est entremêlée à des segments végétatifs, et quelquesuns des segments normalement végétatifs sont plus ou moins fruc-
tifères.
Elle n'a été récoltée
qu'une seule
fois
dans
le district.
ONTARIO: COMTÉ DE RUSSELL.
Osmunda
regalis var. spectabilis
OSMUNDA CLAYTONIANA
OSMONDE DE CLAYTON
2.
L
(fig
11)
1 ,2 m de longueur et de 1 5 à 25 (30)
pennées-pennatifides; pinnules d'elliptiques-oblongues à oblongues-ovales, obtuses, la pinnule inférieure de 1 ,3 à
1,8 cm de longueur; jeunes segments et rachis couverts de laine
rouille, rapidement glabres; de 3 à 5 paires de segments fructifères
contractés, de couleur brun foncé, situés vers le milieu de la fronde
Plante à frondes atteignant jusqu'à
cm de
largeur,
fructifère.
Cette espèce habite les pentes boisées humides,
cages et les fourrés clairs dans tout le district.
28
le
pourtour des maré-
""•v
Fig. 11
Osmunda
claytoniana
(Osmonde de
Clayton).
29
QUEBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, PRESCOTT
ET
RUSSELL.
Osmunda
claytoniana
OSMUNDA CINNAMOMEA L
OSMONDE CANNELLE
3.
(fig
12 et 13)
m
Plante à frondes végétatives de 1 ,2
de longueur, de 1 5 à 20 (25) cm
largeur, semblable à O. claytoniana, mais possédant une houppe de
de
base de chaque segment; frondes fructifères plus courtes
que les frondes végétatives, les segments brun foncé contractés se
flétrissant après l'éjection des spores; frondes immatures végétatives
et fructifères couvertes d'une laine rouille épaisse, partiellement prélaine à la
sente sur les frondes fructifères
même
à maturité.
Cette espèce habite les baissières et les bois marécageux et humides
dans
tout le district.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, PRESCOTT ET RUSSELL.
30
Fig.
12
Osmunda cinnamomea (Osmonde
cannelle
— jeunes
tiges).
31
La fronde fructifère de
ment
feuillée et les
la
forme frondosa
segments
(T. & G.) Britt. est partiellefructifères et végétatifs sont diversement
entremêlés.
ONTARIO: COMTÉ DE RUSSELL.
Osmunda cinnamomea
32
i
h
Fig.
13
Osmunda cinnamomea (Osmonde
cannelle).
33
POLYPODIACE/SE
FAMILLE DES FOUGÈRES
Plantes feuillues vivaces (herbacées dans notre flore) à rhizomes trala face inférieure des frondes végétatives
d'habitude seulement un peu modifiées, pétiolées et partiellement
entourées d'un anneau de cellules épaissies s'ouvrant transversalement par contraction à maturité pour libérer les spores; sporanges
généralement recouverts d'une membrane protectrice, l'indusie;
spores en germination formant des prothalles minces, verts et cordiformes.
çants; sporanges situés sur
C'est une grande famille que certains auteurs divisent en plusieurs
familles distinctes. On en trouve 19 genres dans le district d'Ottawa.
A.
Frondes visiblement dimorphes, les fructifères à divisions
ou bacciformes, brunes à pleine maturité.
très contractées
B.
B.
A.
Frondes végétatives bipennatifides,
Frondes végétatives pennatifides,
nervures libres
Matteuccia,
p.
36
nervures réticulées
Onoclea,
p.
38
p.
77
p.
103
p.
99
Pellaea, p.
92
les
les
.
.
Frondes non visiblement dimorphes, toutes vertes.
C. Sores marginaux.
D.
Face
et
D.
inférieure des frondes finement glanduleuse
pubescente; sores minuscules et pointillés
Dennstœdtia,
Face
leuse et
E.
des frondes non finement glandupubescente; sores allongés.
inférieure
Stipes trapus, de 0,2 à 0,4
cm
de diamètre, géné-
ralement solitaires
E.
Pteridium,
cm de
Stipes mesurant moins de 0,2
généralement groupés.
F.
diamètre,
Indusies des pinnules continues.
G. Stipes herbacés, verts
.
.
.
Cryptogramma,
G. Stipes filiformes, brun foncé
F.
Indusies
nettement
C. Sores dorsaux,
frondes
Adiantum,
interrompues;
délicates, ramifiées à l'apex
p.
101
non marginaux (sauf chez Dryopteris
marginalis).
H. Sores plus ou
I.
34
moins
circulaires,
ou réniformes.
Indusie présente.
segmentée
J.
Indusie
J.
Indusie non segmentée.
Woodsia,
p.
40
K.
Rachis densément recouvert d'écaillés;
dusie en parasol, sans échancrure
in-
p.
72
Cystopteris, p.
46
Polystichum,
K.
Rachis dépourvu d'écaillés ou recouvert
seulement de quelques-unes.
L.
L.
Indusie attachée par sa base sur le côté
vers la nervure médiane, en capuchon
Indusie ronde-réniforme, attachée au
centre.
M. Frondes
dispersées le long d'un
rhizome
filiforme;
stipes
grêles et fragiles, nus ou garnis
d'écaillés papyracées de 0,1
à
0,6 cm de longueur près de la base
mince
.
Thelypteris, p.
M. Frondes groupées à l'extrémité d'un
rhizome trapu; stipes relativement
trapus et garnis de nombreuses
écailles de 0,5 à 3,5 cm de longueur
Dryopteris,
près de la base
I.
55
p.
59
p.
106
p.
50
p.
53
p.
96
Q. Limbes des frondes simples, longuement atténués à l'apex
Camptosorus,p.
86
Indusie absente.
N.
Limbes profondément pennatifides, les divila base
Polypodium,
sions confluant à
N.
Limbes au moins pennés-pennatifides.
O. Frondes ternées
Gymnocarpium,
O. Frondes pennées-pennatifides
Phegopteris,
H. Sores allongés, d'oblongs à linéaires, souvent re-
courbés.
P.
P.
Sores disposés en rangs parallèles aux nervures
médianes des segments
Woodwardia,
Sores non disposés
comme
ci-dessus.
Q. Limbes divisés une ou plusieurs
R.
R.
fois.
Sores droits ou légèrement recourbés;
frondes généralement de 10 à 20 cm de
longueur
Asplenium,
p.
88
Sores souvent recourbés sur l'extrémité
des nervures; frondes généralement de 35
Athyrium,
à 90 cm de longueur
p.
79
35
MATTEUCCIA
Rhizome ascendant, portant une couronne touffue de grandes frondes
végétatives entourant les frondes fructifères dressées qui apparaissent plus tard; sores situés à l'intérieur des segments tubulaires; nervures libres, non ramifiées. On en trouve une espèce dans le district.
1.
MATTEUCCIA STRUTHIOPTERIS (L Todaro
PENSYLVANICA (Willd.) Morton (fig. 14)
)
var.
Pteretis pensylvanica (Willd.) Fern.
P.
nodulosa (Michx.) Nieuwl.
MATTEUCCIE FOUGÈRE-À-L'AUTRUCHE
Frondes végétatives allant jusqu'à 1 ,2 m de longueur et de 1 2 à 24 cm
de largeur, brusquement rétrécies à l'apex, graduellement rétrécies à
la base, pennées-pennatifides, les segments largement linéaires, acuminés, les pinnules oblongues, obtuses; frondes fructifères beaucoup
que les végétatives, persistantes l'hiver, les segments
verdâtres, devenant brun foncé à maturité; sores situés aux marges
des segments légèrement lobés, étroitement enroulés en forme de
gousses.
plus courtes
Cette variété est très répandue dans tout le district; elle se retrouve
dans les endroits ombragés et humides, particulièrement le long des
ruisseaux et des fossés de route.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE ET RUSSELL.
Les jeunes crosses enroulées (têtes de violon) se consomment comme
légume, en particulier dans les provinces Maritimes. Elles peuvent se
servir fraîches ou encore être congelées ou mises en conserve.
Matteuccia struîhiopteris
36
var.
pensylvanica
Fig.
14
Matteuccia struthiopteris
var.
pensylvanica (Matteuccie
fougère-à-l' autruche).
37
ONOCLEA
Frondes de deux sortes, solitaires ou groupées sur des rhizomes
et rampants, les frondes fructifères rigides; pinnules des
frondes fructifères modifiées et enroulées en structures bacciformes
grêles
recouvrant les sores à
l'intérieur;
nervures libres sur
les
frondes
fructi-
fères et réticulées sur les frondes végétatives.
C'est un genre monotypique.
ONOCLEA SENSIBILIS
ONOCLÊE SENSIBLE
1.
L
(fig.
15)
Frondes végétatives allant jusqu'à 80 cm de hauteur, les limbes de 1
à 30 cm de longueur, de 15 à 30 cm de largeur, élargis et pennés à
la base, pennatifides au-dessus, le rachis ailé, l'aile s'élargissant vers
le sommet, les segments ondulés-marginés ou largement dentés;
frondes fructifères plus courtes que les végétatives, persistantes
l'hiver, les pinnules verdâtres, devenant noirâtres à maturité; sores
contenus dans les pinnules étroitement enroulées et bacciformes.
Cette espèce est très répandue dans le district et se retrouve dans les
baissières boisées, les prairies et les fossés de route. Dans ces derniers habitats, elle atteint souvent les proportions d'une mauvaise
herbe indésirable.
Onoclea
38
sensibilis
Fig.
15
Onoclea
sensibilis
(Onoclée sensible).
39
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, LANARK ET RUSSELL.
Les frondes de
forme obîusilobata (Schkuhr) Gilbert sont interméphases fructifère et végétative normales.
la
diaires entre les
Cette forme se rencontre associée à
forme typique et se pourrait
de dommages causés aux jeunes frondes. Plusieurs
récoltes ont été effectuées dans le district.
la
il
qu'elle résulte
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON.
Les frondes végétatives de cette espèce noircissent sous
d'où son nom de «sensible».
l'effet
du
gel,
WOODSIA
Petites fougères touffues à nervures libres, surgissant des rhizomes
compacts; indusie composée de segments filiformes ou en plaques,
attachés en dessous, et plus ou moins arqués au-dessus des sores
ronds. On en trouve trois espèces dans le district.
A. Stipes joints à la
A. Stipes
non
base
1
composée de
ques larges segments
B. Pinnules
W. ilvensis
joints.
Pinnules largement arrondies; indusie
B.
.
quel-
2. IV.
obtusa
légèrement lobées ou finement dentées; indusie
étroits et filiformes
3. W. oregana
composée de segments
WOODSIA ILVENSIS (L R.
WOODSIE DE L'ÎLE D'ELBE
1.
)
Br
(fig
16)
Frondes de 5 à 25 cm de longueur, de 2 à 3 cm de largeur, oblongueslancéolées, de pennées-pennatifides à bipennées, les segments
oblongs-lancéolés, les marges des segments crénelées et généralement un peu enroulées; stipes réunis, les bases des anciens stipes
persistantes; rachis et face inférieure du limbe généralement papyracés et bruns; sores ronds, nombreux et rapprochés sur la face inférieure.
40
Fig.
16
Woodsia
ilvensis
(Woodsie de
l'île
d'Elbe).
41
Cette espèce se rencontre sporadiquement en sol superficiel sur les
pentes rocheuses et abruptes de la région Laurentienne. Sur la rive
ontarienne de la rivière des Outaouais, on ne l'avait observée que dans
le parc de Rockcliffe où elle s'agrippe à la corniche rocheuse surplombant la rivière, et à Pakenham où le bouclier Laurentien touche à la
limite ouest du district. De vastes peuplements ont toutefois été
récemment découverts sur des affleurements rocheux près de South
March.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON ET DE LANARK.
Woodsia
WOODSIA OBTUSA
WOODSIE OBTUSE
2.
ilvensis
(Spreng.) Torr.
(fig.
17)
Frondes de 10 à 30 cm de longueur, de 2 à 10 cm de largeur, les
limbes largement lancéolés, pennés, les segments généralement
écartés, le segment inférieur triangulaire, les segments médian et
supérieur d'ovés-lancéolés à oblongs, pennatifides ou pennés à la
base, les pinnules oblongues, obtuses, crénelées-dentées; stipes non
réunis; rachis de couleur paille, glanduleux, pubescent; sores ronds,
situés près des marges; indusie recouvrant le sore et s'ouvrant plus
tard en plusieurs lobes déchirés.
42
Fig.
17
Woodsia obtusa (Woodsie obtuse)
43
Cette espèce ne se rencontre dans la région que près du sommet de
l'escarpement Gatineau au sud-est du mont King et au nord-ouest du
belvédère Champlain dominant la rivière des Outaouais, où elle s'étale
sur une pente rocheuse abrupte à l'ombre de feuillus. Les seules
autres localités connues au Canada pour abriter cette espèce sont
situées dans le sud-ouest du Québec et près de Kingston (Ont.).
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, au
sud-ouest du mont King.
Woodsia obtusa
WOODSIA OREGANA D.C.
WOODSIE DE L'OREGON
3.
Eat
(fig
18)
Frondes de 10 à 30 cm de longueur, de 1 ,0 à 3,5 cm de largeur, les
limbes linéaires-lancéolés, les segments opposés, écartés, triangulaires-oblongs, les pinnules oblongues, obtuses, les dents marginales
crénelées souvent enroulées; stipes non réunis; rachis brun foncé à la
base, devenant de couleur paille au-dessus, glabre ou glanduleux,
généralement dépourvu d'écaillés; sores ronds, médians; indusie com-
posée de segments
étroits et filiformes.
Cette espèce est très rare dans le district. On la trouve dans une
fissure de roche ignée dans le canton de Nepean et sur la paroi d'une
falaise
44
dans
le
canton de Buckingham.
Fig.
18
Woodsia oregana (Woodsie de l'Oregon)
45
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, au
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, à
nord de Val-Paquin.
l'ouest
de Kanata.
Woodsia oregana
CYSTOPTERIS
Fougères délicates de taille moyenne à frondes bipennées ou tripennées s'élevant sur de courts rhizomes traçants; nervures libres;
indusie en capuchon, mince et d'aspect fané, attachée sur un côté et
arquée au-dessus des sores arrondis. On en trouve deux espèces dans
le district.
A.
Frondes lancéolées et généralement longuement atténuées,
portant souvent des bulbilles en dessous; nervures des pinnules se terminant généralement par une échancrure
1
A.
.
Frondes lancéolées seulement, sans bulbilles; nervures des
pinnules se terminant généralement par une dent ou sur la
marge non échancrée
CYSTOPTERIS BULBIFERA
CYSTOPTÉRIDE BULBIFÈRE
1.
C. bulbifera
2. C. fragilis
(L
)
Bernh
(fig
19)
Frondes de 30 à 60 cm de longueur, les limbes de 6 à 1 5 (1 8) cm de largeur près de la base, lancéolés et longuement atténués, les limbes
46
A,
.
/
Fig.
19
Cystopteris bulbifera (Cystoptéride bulbifère).
47
végétatifs généralement plus courts, bipennes, les pinnules oblongues,
obtuses, de pennatifides à lobées; nervures se terminant généralement par une échancrure ou un sinus; bulbilles vert foncé souvent
situées sous le rachis et les pinnules.
C'est une espèce assez commune qui se rencontre principalement sur
les roches calcaires dans les ravins ombrageux et les bois humides.
Elle
compose une grande
partie du tapis végétal
de certains
QUÉBEC; COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE,
bois.
LANARK
ET
RUSSELL.
Cystopteris bulbifera
CYSTOPTERIS FRAGILIS
CYSTOPTÉRIDE FRAGILE
2.
(L
)
Bernh
(fig
20)
Frondes de 1 à 35 (40) cm de longueur, les limbes de 3 à 8 (1 0) cm de
largeur près de la base, lancéolés, bipennes, les segments de pennatifides à lobés; nervures se terminant
la
Deux
variétés se retrouvent dans
Les pinnules basales de
48
mm
le district.
variété fragilis varient d'orbiculaires à trianbase; indusie d'une longueur maximale de
et plus ou moins divisée à l'apex.
gulaires, arrondies à
1
généralement par une dent ou sur
marge non échancrée.
la
la
sfafi
mar
Fig.
20
Cystopteris
fragilis var.
mackayii (Cystoptéride
fragile).
49
Elle
se trouve dans les fissures abritées des falaises, des talus
et des pentes boisées.
humides
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON ET DE LANARK.
Lawson (fig. 20), pinnules d'oblongues à pratiquement
lancéolées, régulièrement cunéiformes à la base; indusie d'environ
de longueur et légèrement ou pas dentée à l'apex.
0,5
Var. mackayii
mm
C'est une fougère assez commune, en particulier dans la région
Laurentienne, elle se rencontre dans des habitats semblables à ceux
de la variété typique.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, LANARK ET RUSSELL.
Cystopteris
fragilis incl. var.
mackayii
GYMNOCARPIUM
Petites fougères à frondes délicates glabres surgissant solitaires d'un
rhizome grêle; sores petits, ronds; indusie absente; nervures libres,
simples ou ramifiées. On n'en rencontre qu'une espèce dans le
district.
50
1.
GYMNOCARPIUM DRYOPTERIS
(L)
Newm
(fig
21)
Dryopteris disjuncta (Ledeb.) C.V. Morton
Thelypteris dryopteris (L.) Slosson
DRYOPTÊRIDE DISJOINTE
Frondes de 1 5 à 30 (35) cm de longueur s'élevant sur un rhizome grêle;
limbes triangulaires, de 8 à 1 7 (22) cm de largeur, de 8 à 1 7 cm de longueur, ternes, les trois divisions pennées-pennatifides, les pinnules
oblongues, obtuses; sores petits, situés près de la marge.
Cette espèce se rencontre fréquemment dans le district où elle habite
les bois rocheux frais, le pourtour des marécages et les pentes
ombragées.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK
ET RUSSELL.
Le rachis et parfois les pinnules de
sont finement glanduleux.
la
forme glandulosa (Tryon) Soper
On ne l'a récoltée qu'une seule fois dans le district.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, canton de Gloucester, conc.
lots
n° 4,
19 et 20.
Gymnocarpium
dryopteris
51
«8SïS
Fig. 21
52
Gymnocarpium
dryopteris (Dryoptéride disjointe).
ir
PHEGOPTERIS
Fougères de taille petite ou moyenne à frondes plus ou moins pubescentes surgissant solitaires d'un rhizome grêle; sores petits, ronds;
indusie absente; nervures libres, simples ou ramifiées. On en connaît
une espèce dans le district.
1.
PHEGOPTERIS CONNECTILIS
(Michx
)
Watt
(fig
22)
Phegopteris polypodioides Fée
Dryopteris phegopteris (L.) Christens.
Thelypteris phegopteris (L.) Slosson
DRYOPTÈRIDE DU HÊTRE
Frondes de 15 à 35 (42) cm de longueur, situées sur un rhizome grêle;
limbes triangulaires, plus longs que larges, de 8 à 20 cm de longueur,
de 6 à 16 cm de largeur, effilés vers l'apex, pennés-pennatifides, tous
réunis par une aile sauf la paire inférieure, les pinnules oblongues,
arrondies à l'apex, plus ou moins pubescentes sur les deux faces et
sur le rachis; rachis généralement recouvert d'écaillés brunâtres;
sores petits, situés près de la marge.
Phegopteris connectais
53
Fig.
54
22
Phegopteris connectais (Dryoptéride du hêtre).
Cette espèce se rencontre assez fréquemment dans la région Laurentienne, mais elle est rare ailleurs. Elle habite les bois, ainsi que les
fourrés et les crevasses rocheuses humides.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, PRESCOTT ET RUSSELL.
THELYPTERIS
Fougères de taille petite ou moyenne à frondes plus au moins pubescentes, situées sur un rhizome grêle; sores petits, ronds; indusie présente; nervures libres, simples ou ramifiées. On en rencontre deux
espèces dans
A.
Segments
le district.
inférieurs diminuant graduellement
bas étant très réduit
A.
1.
de
taille, le
1.7".
plus
noveboracensis
Segments inférieurs très légèrement ou pratiquement pas
réduits; marges des segments réfléchies
2.7. palustris var. pubescens
THELYPTERIS
(fig.
NOVEBORACENSIS
(L)
Nieuwl
23)
Dryopteris noveboracensis
(L.)
Gray
DRYOPTÊRIDE DE NEW YORK
cm de longueur s'élevant sur un rhizome grêle;
limbes d'elliptiques à elliptiques-lancéolés, de 9 à 15 cm de largeur,
les
segments inférieurs très réduits, pennés-pennatifides, les
segments d'oblongs à oblongs-lancéolés, un peu pubescents sur le
rachis et les nervures, les pinnules oblongues, obtuses; sores ronds,
situés près de la marge; indusie glanduleuse-ciliée.
Frondes de 25 à 55
Cette espèce se rencontre rarement dans le district et la plupart des
observations proviennent du parc de la Gatineau et de la région de la
rivière Gatineau. Elle fréquente les boisés humides, les fourrés et les
marécages, généralement en
sol
modérément
acide.
55
Fig.
56
23
Thelypteris noveboracensis (Dryoptéride de
New
York).
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU; COMTE DE PAPINEAU,
3
km au sud
du lac McGregor.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Ottawa; COMTÉS DE GRENVILLE
ET DE PRESCOTT; COMTÉ DE RUSSELL, Cumberland et
13
km au
nord-est de Clarence Creek.
Thelypteris noveboracensis
2.
THELYPTERIS PALUSTRIS
(Lawson) Fern.
(fig.
Schott var.
PUBESCENS
24)
Dryopteris thelypteris (L) Gray var. pubescens (Lawson) Nakai
DRYOPTÈRIDE THÈLYPTËRIDE
Frondes de 20 à 60
cm
de longueur, s'élevant sur un rhizome
allongé; limbes lancéolés, de 7 à 15 cm de largeur, pennés-pennatifides, les segments linéaires-lancéolés, les pinnules oblongues,
obtuses, dimorphes; frondes fructifères généralement plus longues
que les végétatives et munies de pinnules un peu plus épaisses et enroulées; rachis et limbe finement pubescents et quelquefois glanduleux; sores ronds, situés presque à mi-chemin entre la marge et la nervure médiane, partiellement recouverts à maturité par la marge
(70)
enroulée.
57
V
,-/?'->.
Fig.
24
Thelypteris palustris var.
thélyptéride).
58
pubescens (Dryoptéride
Cette variété, assez fréquente dans le district, se trouve dans les
marais, marécages, fourrés humides, en bordure des tourbières et
dans
les fossés.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK
ET RUSSELL.
Thelypteris palustris var.
pubescens
DRYOPTERIS
grandes fougères à frondes groupées sur des rhizomes trale rhizome, non réunis;
limbes de bipennatifides ou pennés à pratiquement bipennes, glabres
ou un peu pubescents; indusie réniforme et arrondie, attachée au
centre, recouvrant les sores arrondis; nervures généralement libres,
simples ou ramifiées. On trouve quatre espèces et un hybride dans le
Petites ou
pus, traçants ou dressés; stipes continus avec
district.
A.
Limbes pennés ou,
si
bipennes, à segments dentés.
B.
Sores marginaux
B.
Sores non marginaux.
C.
Limbes généralement courts
laires
1
et larges,
.
D. marginalis
ovales-triangu-
au pourtour; écailles basales fermes, brun foncé.
2. D. goldiana
.
.
59
C.
Limbes étroitement ovales au pourtour; écailles basales
minces, membraneuses et brun clair.
D. Indusie glanduleuse
D. Indusie
5.
non glanduleuse
Limbes tripennés
1.
DRYOPTERIS MARGINALIS
si
Thelypteris marginalis
3. D. cristata var. cristata
bipennes, à segments pennatitides
A. D. spinulosa var. spinulosa
A.
ou,
D. Xboottii
(L.)
(L)
Gray
(fig
25)
Nieuwl.
DRYOPTÉRIDE MARGINALE
Frondes de 25 à 60 (70) cm de longueur, groupées en une couronne
sur un rhizome ascendant trapu, la partie inférieure du stipe recouverte d'écaillés minces, brun clair, lancéolées-linéaires; limbes de 9 à
20
(25)
cm de
largeur, à face supérieure vert foncé et à face inférieure
de lancéolés à oblongs-ovés, bipennes, les segoblongues, entières ou profondément
lobées; sores situés près de la marge; indusie blanchâtre, tournant au
gris-vert, coriaces,
ments lancéolés,
brun
les pinnules
clair à maturité.
Dryopteris marginalis
60
;
^:' -ii/i!)«^;i::v.^
!
"<**.«*/./
v
4 11
Fig.
25
'
:
'
;
;v '' /
'
>'-'
.
in...*.
s',.*sY'm\i
''
:
?ii/i=
s
/| *
t
!
; .'t;y /A'-
Dryopteris marginalis (Dryoptéride marginale).
61
Cette espèce est très commune dans la région Laurentienne, mais elle
se rencontre presque partout où l'habitat lui convient dans le district.
On la trouve sur les corniches ombragées et dans les bois rocheux.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE, LANARK, RUSSELL
ET STORMONT.
2.
DRYOPTERIS GOLDIANA
(Hook.) Gray
(fig
26)
Thelypteris goldiana (Hook.) Nieuwl.
DRYOPTÉRIDE DE GOLDIE
Frondes de 50 à 100 cm de longueur, groupées sur le sommet d'un
rhizome ascendant trapu, la partie inférieure du stipe recouverte
d'écaillés lancéolées-acuminées de brun foncé à noirâtres; limbes
ovés-lancéolés, de 20 à 40 cm de largeur, pennés-pennatifides, les
segments largement oblongs-lancéolés, les pinnules linéaires-oblongues, généralement crénelées ou dentelées aux marges; sores ronds,
situés près de la nervure médiane.
Dryopteris goldiana
62
Fig.
26
Dryopteris goldiana (Dryoptéride de Goldie).
63
Cette espèce est rare dans
le district et se rencontre sur les pentes
rocheuses ombragées et dans les bois frais et humides. Pendant plusieurs années, on ne l'avait observée que dans trois localités: Ottawa
(Fletcher, 1880); Beechwood à Ottawa (Fletcher, 1882); et Chelsea
(Macoun, 1903). Des récoltes intensives, faites en particulier par certains membres du Groupe d'étude des fougères du Ottawa FieldNaturalists' Club, ont permis d'observer encore sa présence à Beechwood et ont révélé l'existence de plusieurs peuplements dans la région
de Chelsea. D'autres colonies ont été découvertes à Pakenham dans
le comté de Lanark et près de South March dans le comté de Carleton.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON ET DE LANARK.
3.
DRYOPTERIS CRISTATA
(fig.
(L.)
Gray
var.
CRISTATA
27)
Thelypteris cristata
(L.)
Nieuwl.
DRYOPTÉRIDE ACCRÊTÈE
Frondes de 25 à 90 cm de longueur, formant une couronne sur le sommet du rhizome ascendant trapu, les frondes fructifères plus longues
que les végétatives; stipes recouverts d'écaillés brun pâle ovéeslancéolées; limbes de linéaires-oblongs à étroitement lancéolésoblongs, de 6 à 15 cm de largeur, pennés-pennatifides, les segments
basaux courts et triangulaires; les segments des frondes fructifères
tournés perpendiculairement au rachis; pinnules oblongues, obtuses,
dentées; sores ronds, situés à mi-chemin entre la marge et la nervure
médiane.
Cette variété est de peu fréquente à rare dans
dans
les
marais et marécages,
ainsi
que sur
se retrouve
pentes boisées spon-
le district et
les
gieuses.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON ET DE GRENVILLE.
Underw. [Thelypteris cristata (L.) Nieuwl.
WeathJ, limbes lancéolés-oblongs, de 1 1 à
20 cm de largeur, les segments basaux légèrement réduits; segments
fructifères sur le même plan que le rachis.
Var. clintoniana (D.C. Eat.)
var. clintoniana (D.C. Eat.)
64
Fig.
27
Dryopteris cristata var. cristata (Dryoptéride accrêtée).
65
Moins abondante que la variété typique, elle se rencontre dans les
marécages, les bois humides et les fourrés sur les berges des cours
d'eau.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE ET LANARK.
Dryopteris cristata
4.
DRYOPTERIS SPINULOSA
SPINULOSA(fig. 28
incl. var.
(O F
clintoniana
Muell.)
Watt var
et 29)
Thelypteris spinulosa (O.F. Muell.) Nieuwl.
DRYOPTÉRIDE SPINULEUSE
Frondes de 30 à 80 cm de longueur, formant une couronne sur le sommet d'un rhizome ascendant trapu; stipes munis d'écaillés ovées
brunes, en particulier près de la base; limbes lancéolés, de 10 à 20 cm
de largeur, bipennes ou bipennés-pennatifides, les pinnules oblongues, à dents épineuses; limbe et rachis non glanduleux; pinnule inférieure interne des segments basaux généralement plus longue que sa
voisine; sores ronds, indusies non glanduleuses.
majeure partie du district et habite
spongieuses et sur les pentes
Cette variété se rencontre dans
la
marécages, bois humides,
rocheuses humides.
rives
les
66
Fig.
28
Dryopteris spinulosa var. spinulosa (Dryoptéride spinuleuse)
67
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE, LANARK, RUSSELL
ET STORMONT.
Dryopteris spinulosa var. spinulosa
Underw. (fig. 29), rachis et limbe généralement
glanduleux; limbes bipennés-pennatifides; pinnule inférieure interne
des segments basaux généralement plus courte que sa voisine;
indusies glanduleuses.
Var. intermedia (Muhl.)
Dryopteris spinulosa var. intermedia
68
v\
WêÎmw
Fig.
29
Dryopteris spinulosa var. inîermedia (Dryoptéride
spinuleuse).
69
Cette variété est assez commune dans le district, en particulier dans la
région Laurentienne, et se retrouve dans les bois riches et sur les
pentes rocheuses ombragées.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, GRENVILLE, LANARK, PRESCOTT, RUSSELL ET STORMONT.
Quelques spécimens possédant de grandes indusies glanduleuses et
des segments ressemblant à ceux de var. spinulosa ont été appelés
var. fructuosa (Gilbert) Trudell. On les considère comme hybrides de
var. spinulosa et inter média.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, LANARK ET RUSSELL.
Dryopteris spinulosa var. fructuosa
DRYOPTERIS xBOOTTII (Tuckerm.) Underw.
DRYOPTÈRIDE DE BOOTT
5.
(fig.
30)
Hybride entre D. spinulosa var. intermedia et D. cristata; limbes plus
moins divisés que ceux de D. spinulosa var. intermedia se
rapprochant ainsi de D. cristata; pinnules retenant les dents épineuses
étroits et
70
/
Fig.
30
Dryopteris Xboottii (Dryoptéride de Boott).
71
de la variété intermedia, mais celles-ci beaucoup moins apparentes
que celles de ce parent; indusies glanduleuses.
Cette fougère n'a été récoltée que six fois dans le district. On peut
s'attendre toutefois à la trouver le long de la ligne de jonction entre les
aires de distribution des espèces parentes.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, Wakefield
près de Wilson's
et
Corners.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Dow's Swamp et White's Bridge,
Ottawa; COMTÉ DE GRENVILLE, Kemptville; COMTÉ DE
LANARK.
Dryopteris Xboottii
POLYSTICHUM
Fougères
plutôt grandes, cespiteuses, persistantes, coriaces, à stipes
sur des rhizomes courts et trapus; sores ronds,
recouverts par des indusies rondes, attachées au centre. On en trouve
écailleux situés
deux espèces dans
le district.
A.
Frondes simplement pennées
A.
Frondes bipennées
72
1
2. P.
.
P.
acrosiichoides
brauniivar. purshii
1.P0LYSTICHUM ACROSTICHOIDES
(fig.
(Michx) Schott
31)
POLYSTIC FAUX-ACROSTIC
Frondes de 35 à 65 cm de longueur; stipes et rachis papyracés; limbes
lancéolés, de 7 à 12 (16) cm de largeur, simplement pennés, les segments d'oblongs à lancéolés, aigus ou parfois obtus à l'apex, auriculés
à
la
base sur
côté supérieur, les marges dentées-épineuses; sores
segments supérieurs réduits, distincts ou plus souvent
le
situés sur des
confluents.
Cette espèce se rencontre assez fréquemment dans la région Laurentienne mais est rare ailleurs. La plupart des spécimens observés ont
été récoltés dans la vallée de la Gatineau et dans le parc de la Gatineau. On la rencontre dans les fissures humifères des rochers et dans
les fourrés ouverts.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK,
RUSSELL ET STORMONT.
Segments largement dentés chez la forme incisum (Gray) Gilbert;
segments fructifères moins réduits, les sores généralement moins
confluents, quelques-uns souvent observés à l'apex des segments non
réduits.
On
la
rencontre dans toute
n'a été récoltée
que deux
de
dans
l'aire
fois
distribution
de l'espèce, mais
elle
le district.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU.
Polystichum acrostichoides
73
Fig. 31
74
Polystichum acrostichoides (Polystic faux-acrostic)
POLYSTICHUM BRAUNII
SHM Fern. (fig. 32)
POLYSTIC DE BRAUN
2.
(Spenner) Fée var. PUR-
Frondes de 30 à 50 cm de longueur; stipes, rachis et face inférieure
des pinnules papyracés; limbes elliptiques-lancéolés, de 8 à 12 cm de
largeur, effilés aux deux extrémités, bipennes, les segments inférieurs
oblongs, les médians d'oblongs à lancéolés; pinnules munies de dents
incurvées et épineuses, obtuses, d'oblongues à ovées munies d'une
petite auricule sur le côté supérieur à la base; sores distincts, situés
près de
la
nervure médiane.
Cette variété, très rare, n'a été observée que dans la région de
Burnet-Chelsea-Old Chelsea-Kingsmere, où elle habite les bois profonds dans les ravins abrités. Jusqu'à tout récemment, on la croyait
disparue du district. En 1891, James Fletcher l'a découverte pour la
première fois et, jusqu'à sa redécouverte en 1952 par un membre du
Groupe d'étude des fougères de V Ottawa Field-Naturalists' Club, elle
n'avait pas été observée depuis que John Macoun l'avait récoltée en
1911. La plus récente observation a été relevée dans 77a// and Landscape, 1970, 4(5): 152-153.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
entre Old Chelsea et Kingsmere.
Polystichum braunii var. purshii
75
fi
5^
'
;
Fig.
76
32
Polystichum braunii var. purshii (Polystic de Braun)
DENNSTAEDTIA
Fougères d'assez grande taille à frondes groupées ou en colonies
s'élevant sur des rhizomes traçants grêles; rachis et face inférieure
des frondes finement glanduleux-pubescents; sores ronds, recouverts
d'indusies cupuliformes.
On en
trouve une seule espèce dans
le
district.
1.
DENNSTAEDTIA PUNCTILOBULA
(fig.
(Michx
)
Moore
33)
DENNST/^DTIE PONCTILOBULÈE
Frondes de 30 à 75
cm de
longueur; stipes brun pâle, luisants, nus;
limbes lancéolés, bipennes, les segments lancéolés, les pinnules pennatifides à lobes dentés; sores minuscules, situés sur la marge supérieure
des lobes.
Dennstaedtia punctilobula
77
Fig.
78
33
Dennstaedtia puncîilobula (Dennstaedtie ponctilobulée).
Cette espèce est apparemment rare, mais est possible qu'elle passe
inaperçue. On ne l'avait observée que dans les collines situées au sud
du parc de la Gatineau, à Wakefield, à Ottawa, à Russell et à Casselman, mais on l'a récemment découverte à quelques reprises en terrain
sableux, à l'est d'Ottawa et près de Bells Corners. Elle habite les bois
ouverts et secs, les pentes rocheuses et particulièrement les pâturages dénudés.
il
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, PRESCOTT ET RUSSELL.
ATHYRIUM
Fougères plutôt de grande taille à gros rhizomes; nervures simples ou
quelque peu ramifiées; sores recourbés ou droits, situés le long des
nervures; indusie attachée sur un côté du sore. On en trouve trois
espèces dans
A.
A.
le district.
Frondes pennées ou bipennatifides.
B.
Frondes pennées
B.
Frondes profondément bipennatifides
1
.
A.
2. A.
pycnocarpon
thelypteroides
Frondes de bipennées à tripennatifides
3. A. filix-femina var.
1.
ATHYRIUM
(fig.
PYCNOCARPON
(Spreng
)
michauxii
Tidestr
34)
ATHYRIE À SORES DENSES
Frondes de 60 à 125 cm de longueur, formant une couronne au bout
d'un rhizome horizontal trapu; limbes végétatifs lancéolés, de 8 à
16 cm de largeur, simplement pennés, les segments longs-acuminés,
d'arrondis à tronqués à la base, membraneux; sores linéaires, situés
sur les nervures en rangs rapprochés entre la nervure médiane et la
marge; indusie s'ouvrant sur un côté.
Cette espèce a été récoltée aux abords immédiats d'Ottawa, mais pas
depuis 1903. En 1952, des membres du Groupe d'étude des fougères
de ï Ottawa Field-Naturalists' Club l'ont redécouverte près de Chelsea,
où elle était passée inaperçue depuis 191 1 Trois nouveaux emplacements ont été récemment découverts sur la rive ontarienne de la
.
79
Fig.
80
34
Athyrium pycnocarpon (Athyrie à sores denses)
des Outaouais, et plusieurs autres dans la région de Gatineau.
La colonie située dans le parc Rideau a probablement été éliminée par
l'empiétement de la ville d'Ottawa, mais peut être encore possible de
retracer le peuplement de Beechwood. Cette espèce habite les boisés
riches et profonds et les ravins humides.
rivière
il
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, entre Old Chelsea et Kingsmere.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, dans le parc Rideau et près du
cimetière Beechwood à Ottawa.
Athyrium pycnocarpon
2.ATHYRIUM
(fig.
THELYPTEROIDES
(Michx.)
Desv
35)
ATHYRIE FAUSSE-THÈLYPTÈRIDE
Frondes de 45 à 80 cm de longueur, formant une couronne à l'extrémité du rhizome horizontal; limbes de lancéolés à elliptiques-lancéolés, de 8 à 22 cm de largeur, pennés-pennatifides, les segments
longuement effilés, les pinnules oblongues, obtuses, finement dentées;
sores droits ou légèrement recourbés, situés sur les nervures entre la
nervure médiane et la marge; indusies devenant argentées à maturité
s'ouvrant sur un côté ou, si elles sont doubles, sur les deux côtés.
81
Fig.
82
35
Athyrium thelypteroides (Athyrie fausse-thélyptéride).
Peu abondante ou rare, cette espèce se rencontre dans les bois
riches, sur les berges des ruisseaux, les pentes ombragées et plus
rarement dans les fourrés ouverts.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, parc Rideau, Ottawa; COMTÉS DE
GRENVILLE, LANARK ET PRESCOTT; COMTÉ DE
RUSSELL, Casselman.
Athyrium thelypteroides
3.
ATHYRIUM FILIX-FEMINA
(Spreng.) Farw.
A.
angustum
(fig.
(L
)
Roth var
MICHAUXII
36)
(Willd.) Presl
ATHYRIE FOUGÈRE-FEMELLE
Frondes de 30 à 100 (1 10) cm de longueur, formant une couronne sur
rhizome ascendant trapu; limbes lancéolés, de 12 à 24 (28) cm de
largeur, de bipennes à tripennatifides, les segments lancéolés, les pinnules de quelque peu lobées à profondément dentées, obtuses ou
le
aiguës à l'apex.
83
C'est un type de fougère extrêmement variable. Aux différences que
présentent les frondes, on peut reconnaître les formes suivantes qui,
dans tous
les cas,
se fondent graduellement les unes aux autres.
Forme michauxii, frondes dimorphes, les frondes fructifères contracsegments de 5 à 12 cm de longueur; pinnules de 7 à 12 mm de
tées;
longueur, arrondies et seulement légèrement lobées; sores générale-
ment confluents à maturité.
Forme elatius (Link) Clute, frondes dimorphes, les frondes fructifères
contractées; segments de 10 à 20 cm de longueur; pinnules de 12 à
25
de longueur, pennatifides, aiguës; sores inférieurs souvent
fortement arqués ou en fer à cheval; sores généralement confluents à
mm
maturité.
Forme rubellum (Gilbert) Farw., frondes non dimorphes, plus larges
que celles des deux formes précédentes; pinnules fortement dentées
ou pennatifides; sores séparés à maturité.
L'athyrie fougère-femelle se rencontre très
trict. Elle
fréquemment dans
se retrouve dans plusieurs types d'habitats, à
aux fourrés ouverts,
marécages.
ries
ainsi
que dans
les bois
partir
humides
et
le dis-
des
prai-
même
les
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK
ET RUSSELL.
Athyrium
84
filix-femina var. michauxii
Fig.
36
Athyrium
filix-femina var. michauxii (Athyrie
fougère-femelle).
85
CAMPTOSORUS
Fougères grêles à rhizomes dressés ou ascendants et écailleux; nervures réticulées; sores allongés; indusie attachée sur un côté du sore.
On en
trouve une espèce dans
le district.
CAMPTOSORUS RHIZOPHYLLUS (L Link
CAMPTOSORE À FEUILLES RADICANTES
1.
)
(fig
37)
Frondes de 5 à 30 (35) cm de longueur, presque groupées à l'extrémité
du rhizome; limbes persistants, entiers, de 1 à 3 cm de largeur à la
base cordée ou auriculée, la plupart du temps longuement acuminés;
sores allongés et dispersés le long des nervures; extrémités des
limbes s'enracinant souvent pour former de nouvelles plantes, d'où
son nom, camptosore à feuilles radicantes.
Cette espèce est rare dans le district à cause des restrictions de son
habitat, mais de récentes observations ont révélé qu'elle se rencontre
fréquemment aux alentours du lac Pink au sud du parc de la Gatineau.
Camptosorus rhizophyllus
86
Fig.
37
Camptosorus rhizophyllus (Camptosore à
feuilles
radicantes).
87
and Landscape, 1974, 8(4): 114-115, présente une revue des
spécimens récemment récoltés dans le district.) On la rencontre dans
les endroits abrités sur les rochers humides et souvent couverts de
mousse, sur les berges pierreuses, plus particulièrement calcaires.
(Trail
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, Old Chelsea et près du mont King;
COMTÉ DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, Beechwood à Ottawa, Corkery, lac
Constance et Fallowfield; COMTÉ DE LANARK.
ASPLENIUM
Plantes de petite
taille
développées à
partir
de
rhizomes com-
petits
pacts; nervures libres; sores linéaires et droits; indusie attachée sur un
côté du sore.
A.
On en
rencontre deux espèces dans
Frondes végétatives
et fructifères semblables;
le district.
segments ovés
1
A.
Frondes végétatives
et fructifères différentes;
linéaires-oblongs à triangulaires
ASPLENIUM TRICHOMANES
ASPLÈNIE CHEVELUE
1.
.
A.
segments de
2. A.
L
(fig
trichomanes
platyneuron
38)
Frondes de 6 à 20 (27) cm de longueur, formant une touffe dense à
d'un rhizome compact; stipes et rachis brun pourpre, les vieux
rachis persistants; limbes linéaires, pennés, les segments généralement opposés ou sub-opposés, ovales, d'arrondis à cunéiformes à la
base inégale, légèrement dentés sur les côtés et à l'apex obtus; sores
linéaires, situés sur les nervures entre la nervure médiane et la marge.
partir
C'est une fougère plutôt rare dans le district. La plupart de nos
récoltes proviennent de la région Laurentienne, en particulier du sud
du parc de la Gatineau. De récentes collectes effectuées sur des
88
Fig.
38
Asplenium trichomanes (Asplénie chevelue).
89
rochers près de South March nous portent à croire à l'existence de
d'autres emplacements analogues sur la rive ontarienne de la rivière
des Outaouais. Elle habite les fissures abritées et humides dans les
endroits rocheux.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU ET DE PAPINEAU.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, parc de Rockcliffe, South March;
COMTÉ DE LANARK.
Asplenium trichomanes
ASPLENIUM PLATYNEURON (L Oakes
ASPLÈNIE À LARGES NERVURES
2.
)
(fig
39)
Frondes en touffes à partir d'un rhizome court, les frondes végétatives
que les frondes fructifères, étalées et rampantes, à segments rapprochés et oblongs, frondes fructifères raides et dressées,
de 20 à 40 cm de longueur et de 2,5 à 4,0 cm de largeur, graduellement effilées à la base, les segments linéaires-oblongs ou à base
triangulaire, auriculés, largement séparés et alternés; rachis luisant,
marron pourpre; sores linéaires-oblongs, situés sur les nervures, plus
près de la nervure médiane que de la marge.
plus courtes
On
découverte dans la
mousse et en sol très superficiel sur des rochers pratiquement
enterrés, dans des endroits autrefois défrichés, retournés à la forêt, ou
encore dans des endroits partiellement ombragés.
C'est une fougère très rare dans
90
la
région.
l'a
Fig.
39
Asplenium platyneuron (Asplénie à larges nervures)
91
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
Wilson's Corners et près du lac
Pink.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, au sud de
Bells Corners.
Asplenium platyneuron
PELLAEA
de rhizomes compacts;
nervures libres; sores marginaux et confluents sous la marge enroulée
et modifiée des pinnules fructifères. On en trouve deux espèces dans
Petites fougères à frondes en touffes à partir
le district.
A.
Rachis brun pourpre foncé,
moins couchés
terne,
pubescent à
.
A. Rachis brun rougeâtre foncé, lisse, luisant
PELLAEA ATROPURPUREA
PELLAEA POURPRE
1.
(L
)
Link
ou
atropurpurea
poils plus
1
P.
2. P.
(fig
glabella
40)
Frondes dimorphes, les frondes fructifères de 1 à 35 cm de longueur,
que les frondes végétatives, de 3,5 à 8 cm de largeur;
plus longues
92
Fig.
40
Pellaea atropurp'urea (Pellaea pourpre).
93
stipes et rachis brun pourpre foncé, ternes, pubescents à poils plus ou
moins couchés; segments rigides, persistants, bleu-vert, simples à la
partie supérieure, bipennes à la base, les segments fructifères de
linéaires à oblongs ou étroitement ovés, et les pinnules inférieures
pétiolées; les segments végétatifs ovés-oblongs; sores situés autour
des marges des pinnules fructifères, la marge enroulée formant
l'indusie.
Cette fougère se confine aux corniches et aux éboulis sous les parois
des falaises de marbre de l'escarpement Gatineau surplombant la
vallée de la rivière des Outaouais, ainsi qu'au bassin de la rivière La
Blanche.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
près du mont King et au nord de Val-
Paquin.
Pellsea atropurpurea
PELLAEA GLABELLA
PELLAEA LISSE
2.
Mett
(fig
41)
Frondes semblables, généralement plus courtes que celles de
P.
atro-
purpurea; stipes et rachis brun rougeâtre foncé, lisses et luisants;
segments rigides, persistants, bleu-vert, simples à la partie supérieure,
pennés à la base, les pinnules sessiles ou pratiquement sessiles,
oblongues-lancéolées; sores situés autour des marges des pinnules
fructifères, la marge enroulée formant l'indusie.
94
Fig. 41
Pellsea glabella (Pellaea
lisse).
95
Cette espèce est rare dans
paroi
de
falaise
où
elle
ne se rencontre que sur une
le district et
pousse en touffes dans des
QUÉBEC: COMTÉ DE PAPINEAU,
à
l'est
fissures.
de Poltimore.
Pellœa glabella
WOODWARDIA
Fougères coriaces à rhizomes horizontaux ou rampants; nervures
réunies pour former une simple suite d'aréoles près de la nervure
médiane des segments et des pinnules, libres ailleurs; sores allongés,
situés le long des nervures et formant le côté extérieur des aréoles;
indusie persistante, s'ouvrant sur le côté loin de la nervure médiane.
On n'en trouve qu'une seule espèce dans le district.
WOODWARDIA VIRGINICA
WOODWARDIE DE VIRGINIE
1.
96
)
Sm
(fig
42)
cm de longueur, dispersées le long du rhizome
limbes oblongs-lancéolés, de 10 à 30 cm de largeur,
Frondes de 60 à 100
rampant;
(L
^
icfMé^
;
tfà^
>-•
r
Fig.
42
Woodwardia
virginica
(Woodwardie de
'<««.
Virginie)
97
pennés-pennatifides, les segments linéaires-lancéolés, les pinnules
oblongues, obtuses, à marges finement dentées; sores oblongs, un à
chaque aréole, généralement confluents à maturité.
Jusqu'à tout récemment, cette intéressante fougère n'était connue
la tourbière Mer bleue, située au sud-est d'Ottawa, où elle est
commune.
En 1894, John Macoun a récolté cette espèce dans
assez
le marécage du champ de course à l'ouest de la rue Bank, à Ottawa.
Ce secteur, situé dans le quartier de la ville connu sous le nom de
Glèbe, est complètement construit, éliminant ainsi l'habitat de cette
fougère. En 1959, l'espèce a été découverte dans une petite tourbière
du comté de Pontiac.
que dans
QUÉBEC: COMTÉ DE PONTIAC, au nord du lac Ramsay.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON ET DE RUSSELL.
Woodwardia
98
virginica
CRYPTOGRAMMA
Petites fougères à rhizomes grêles et rampants; nervures libres; sores
marginaux, recouverts d'une indusie continue formée par la marge
réfléchie. On en rencontre une espèce dans le district.
CRYPTOGRAMMA STELLERI (Gmel
CRYPTOGRAMME DE STELLER
1.
)
Prantl
(fig
43)
Frondes dimorphes, dispersées le long d'un rhizome horizontal;
frondes végétatives presque molles, de 3 à 10 cm de longueur, les
limbes d'ovés à ovés-deltoïdes, bipennes, les pinnules oblongues,
ovées ou obovées-flabelliformes; frondes fructifères plus raides, de 9
à 21 cm de longueur, les pinnules de lancéolées à oblongues; sores
situés sur les marges des pinnules fructifères, la marge enroulée
formant l'indusie.
Cette espèce est rare et sa répartition est restreinte en raison de ses
exigences écologiques spéciales, mais elle est plus fréquente qu'on ne
l'a mentionné en 1956. Elle habite les crevasses humides et ombragées des parois des falaises.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU,
à l'ouest du
mont
King;
COMTÉ DE
PAPINEAU, au nord du lacla Blanche.
ONTARIO: COMTÉ DE CARLETON, parc de
Cryptogramma
Rockcliffe, March.
stelleri
99
Fig.
100
43
Cryptogramma
stelleri
(Cryptogramme de
Steller).
ADIANTUM
Fougères délicates à rhizomes rampants; nervures libres-ramifiées;
sores oblongs, situés sur la marge supérieure des pinnules, chacun
recouvert par une indusie provenant de l'enroulement de la marge. On
en trouve une espèce dans le district.
ADIANTUM PEDATUM L
ADIANTE PÉDALE
1.
var.
PEDATUM
(fig
44)
Frondes de 30 à 55 cm de longueur, groupées en touffes à partir des
rhizomes horizontaux; stipes brun pourpre luisant, divisés à l'apex en
deux rachis arqués dont chacun se divise plusieurs fois en parties
étalées formant ainsi un limbe circulaire ou semi-circulaire de 15 à
35 cm de largeur; pinnules légèrement pétiolées, obliquement triangulaires-oblongues,
située le long de
la
la
pinnule apicale flabelliforme; nervure principale
marge entière la plus inférieure, la marge supé-
rieure fissurée, formant ainsi
des lobes obtus; sores allongés, situés
pinnules; indusie formée par
marges supérieures des lobes des
l'enroulement de la marge.
sur les
Adiantum pedatum
incl. var.
aleuticum
101
Fig.
102
44
Adiantum pedatum
var.
pedatum (Adiante
pédalé).
Cette fougère particulière se rencontre très fréquemment dans la
région Laurentienne où elle habite les pentes boisées, parfois
rocheuses, et riches en humus. Elle est peu abondante ailleurs dans le
district.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, LANARK ET RUSSELL.
Les ramifications du stipe de la variété aleuticum Rupr. sont droites ou
légèrement réfléchies; segments fortement ascendants.
Deux spécimens
récoltés
dans
la
qui
semblent appartenir à cette variété ont été
région Laurentienne.
QUÉBEC: COMTÉ DE GATINEAU, canton de Huit, parc de la Gatineau,
sentier du Lac; COMTÉ DE PAPINEAU, canton de Templeton, lac
McGregor.
PTERIDIUM
Fougères coriaces à rhizomes rampants; nervures ramifiées, se terminant par une sorte de réceptacle réticulé d'où provient l'indusie; sores
marginaux, continus. On n'en trouve qu'une espèce dans le district.
1.
PTERIDIUM AQUILINUM
CULUM
P.
(Desv.) Underw.
(L
(fig.
)
Kuhn var
LATIUS-
45)
latiusculum (Desv.) Hieron.
FOUGÈRE D'AIGLE
Frondes de 30 à 70
cm
ou plus de longueur, groupées en grosses
rampants et ramifiés; limbes
triangulaires, généralement ternes, de 30 à 50 cm de largeur, de
bipennés-pennatifides à tripennés-pennatifides, les pinnules inférieures plus ou moins pennatifides, les pinnules supérieures entières;
marge des pinnules enroulée pour former une indusie secondaire audessus des sores marginaux continus.
touffes à partir des rhizomes souterrains
la plus commune de toutes nos fougères. C'est
une mauvaise herbe dans les pâturages et elle se rencontre également
sur les pentes herbeuses des champs abandonnés, dans les brûlis, en
sol humide ou plus souvent sec et généralement inculte, ainsi que sur
les pentes, dans les bois et les fourrés ouverts.
C'est probablement
103
'~~
J
Fig.
104
45
.
*
Pteridium aquilinum var. latiusculum (Fougère d'aigle)
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, DUNDAS, GRENVILLE, LANARK
ET RUSSELL.
Au début du printemps, les jeunes frondes de Pteridium sont très
appréciées comme légume vert, en particulier en Nouvelle-Zélande et
au Japon. De récentes études ont révélé que cette espèce, cancérigène pour le rat, est responsable de l'hématurie enzootique bovine et
cause l'avitaminose B., chez les chevaux et chez d'autres animaux non
ruminants (Can. J. Plant Sci., 1975, 55:1059-1072). Elle n'est donc pas
recommandée pour la consommation humaine.
Pteridium aquilinum var. latiusculum
•
spécimens/
°
observations au
champ
105
POLYPODIUM
Petites fougères à rhizomes
libres;
rampants grêles et ramifiés; nervures
On en trouve une espèce dans le
sores ronds; indusie absente.
district.
POLYPODIUM VIRGINIANUM
POLYPODE DE VIRGINIE
1.
Frondes de 10 à 30
zome rampant
(35)
écailleux;
L
(fig
46)
cm de
longueur, dispersées le long d'un rhilimbes persistants, oblongs-lancéolés, de
3 à 6 (8) cm de largeur, profondément pennatifides, les segments
linéaires-oblongs, d'entiers à légèrement dentés, obtus ou aigus;
sores larges, orbiculaires, nus, situés à mi-chemin entre la nervure
médiane
et la
marge.
C'est une espèce assez commune dans la région Laurentienne. On la
trouve moins fréquemment sur les quelques affleurements rocheux au
sud de la rivière des Outaouais et elle est pratiquement inconnue dans
les basses terres. Elle habite les rochers à humus superficiel, dans les
fissures et parfois sur les rives boisées. On la trouve très rarement sur
des souches couvertes de mousse ou dans les fourches des arbres.
QUÉBEC: COMTÉS DE GATINEAU, PAPINEAU ET PONTIAC.
ONTARIO: COMTÉS DE CARLETON, LANARK ET RUSSELL.
Polypodium virginianum
106
"'-'^v-a*^'
Fig.
46
Polypodium virginianum (Polypode de
Virginie)
107
GLOSSAIRE
acuminé
Terminé en pointe allongée et effilée.
petits espaces résultant de la réticulation d'une
surface foliaire ou tégumentaire.
atténué Diminuant graduellement de largeur ou de diamètre, de la
base au sommet.
auricule Appendice en forme d'oreille ou lobe auriculaire.
aréole
bipenne
Chacun des
Deux
fois
penné.
caudé
(caudifère)
Muni d'un appendice en forme de queue.
Marginalement garni de poils.
confluents Se dit des organes qui se réunissent et se confondent à
l'une des extrémités.
cordé En forme de cœur.
coriace Qui a la consistance du cuir.
crénelé Bordé de dents obtuses ou arrondies.
cunéiforme En forme de coin ou de triangle renversé.
cilié
En forme de delta ou de triangle A.
Muni de dents pointues.
Finement denté.
denticulé
deltoïde
denté
dichotome Divisé régulièrement par paires (bifurcation).
dimorphe Possédant deux formes différentes.
En forme d'éventail ou de coin large.
flasque Sans rigidité.
fronde Feuille d'une fougère portant généralement un
rachis et des segments.
fructifère
Capable de produire des fruits.
flabelliforme
gaméthophyte
glabre
Phase sexuée du cycle
vital
stipe,
un
d'une plante.
Lisse et dépourvu de poils.
glanduleux Muni de glandes.
globuleux Sphérique.
herbacé
imbriqué
Vert et ayant
Se
dit
Repli
consistance tendre de l'herbe.
des organes qui se recouvrent (se chevauchent)
comme
indusie
la
les tuiles
formé par
d'un
la feuille
toit.
de fougère pour protéger un sore.
de lance, plusieurs fois plus long que large,
base et se rétrécissant au sommet.
limbe Partie élargie d'une feuille, d'un pétale ou d'un sépale.
linéaire
Long et étroit sur toute sa longueur et à marges parallèles.
lancéolé
En forme de
fer
plus large à
la
oblancéolé En forme de fer de lance renversé (la pointe en bas).
oblong Deux ou trois fois plus long que large et à marges pratiquement parallèles.
obtus Au sommet arrondi, non aigu.
Arrondi en forme de cercle.
orbiculaire
108
ové
En forme d'œuf, mais avec
la
partie élargie à la base.
À
lobes divergents ou divisés rappelant une main ouverte.
pennatifide Se dit des feuilles à nervation pennée où les divisions
atteignent à peu près le milieu de chaque demi-limbe.
penné Se dit d'une feuille composée dont les folioles sont disposées
palmé
de chaque côté du pétiole
commun comme
les
barbes d'une
plume.
Chacune des grandes
divisions (secondaires) des frondes
des fougères.
Petite lame verte et plate, issue de la germination d'une
prothalle
spore et à la face inférieure de laquelle se développent les
organes sexuels ou de nouvelles plantes.
pubescent Garni de poils fins, courts, mous et peu serrés.
pinnule
rachis
Partie supérieure
composées
du
pétiole, portant les folioles
des
feuilles
continue avec le stipe.
réfléchi
Recourbé en dehors vers le bas.
réniforme En forme de rein ou de haricot.
Marqué de lignes entrecroisées en réseau, comme les
réticulé
mailles d'un filet.
rhizome Tige souterraine émettant des racines et des rameaux
et
aériens.
segment
Une des divisions primaires de la fronde de fougère
pennée.
Dépourvu de support, pétiole ou pédoncule de toute sorte.
sessile
sore Groupe de sporanges qui renferment les spores.
sporange Petit sac globuleux renfermant les spores.
spore Cellule reproductrice généralement unicellulaire et asexuée
qui germe en prothalle, lequel donne lieu à son tour à la reproduction sexuée.
sporophyte Appareil asexué du cycle vital et producteur de spores.
Partie inférieure du pétiole dépourvue de rameaux et de formastipe
tion secondaire typique.
terne
Disposé par trois.
tripenné
Penné trois fois.
tronqué
Dont
le
sommet semble
retranché par un plan sécant.
109
INDEX
(Les
synonymes sont en
italique.
Les références principales sont en
caractères gras.)
Adiante pédalé 101
Adiantum 34, 101
pedatum var. aleuticum 103
pedatum var. pedatum 101
Asplénie
90
chevelue 88
Asplenium 35, 88
platyneuron 4, 88, 90
trichomanes 88
à sores denses 79
fausse-thélyptéride 81
fougère-femelle 83, 84
filix-femina
var. michauxii 79,
f.
f.
83
84
5, 6,
79
thelypteroides 79, 81
Botryche 22
à feuilles de matricaire 18
à feuilles lancéolées 20
découpé 12
de Virginie 22
multifide 10
simple 16
Botrychium 7, 8
dissectum 8, 12
f. obliquum 14
dissectum var. dissectum 12, 14
dissectum var. obliquum 14
dissectum var. oneidense 14
f. oneidense 14
lanceolatum 20
var. angustisegmentum 6, 8, 20
lunaria 16
110
5, 8, 1
feuilles
radicantes 86
86
86
Cryptogramma 34, 99
stelleri 5, 99
Cryptogramme de Steller 99
35,
5,
Cystoptéride
michauxii 84
rubellum 84
pycnocarpon
Camptosore à
rhizophyllus
filix-femina 5
elatius
1
simplex 16
simplex var. simplex 16
simplex var. tenebrosum
virginianum 5
var. virginianum 8, 22
Camptosorus
Athyrium 35, 79
angustum 83
18
1
silaifolium
Athyrie
8,
multifidum var. intermedium 10
multifidum var. multifidum 10
obliquum
à larges nervures
f.
matricariaefolium
var. matricariaefolium
multifidum 8, 10, 12
bulbifère 46
fragile
48
Cystopteris 35, 46
bulbifera
46
48
fragilis 46,
fragilis var. fragilis
fragilis var.
48
mackayii 50
Dennstaedtia 34, 77
punctilobula 77
Dennstaedtie
ponctilobulée 77
Dryoptéride
accrêtée 64
de Boott 70
de Goldie 62
de New York 55
disjointe 51
du hêtre 53
marginale 60
spinuleuse 66
thélyptéride 57
Dryopteris
cristata
59
4, 35,
Pellaea 34,
70
Xboottii 60,
70
cristata var. clintoniana
64
64
disjuncta 51
goldiana 5, 59, 62
marginalis 34, 59, 60
noveboracensis 55
phegopteris 53
spinulosa 5
spinulosa var. fructuosa 70
spinulosa var. intermedia 68, 70, 72
spinulosa var. spinulosa 60, 66, 70
thelypteris
Fougère d'aigle 103
Fougères à hampes fructifères
distinctes, famille des 26
Fougères, famille des 34
Gymnocarpium 35, 50
4,
51
f. glandulosa 51
Matteuccia 34, 36
struthiopteris
var. pensylvanica 36
Matteuccie fougère-à- l'autruche 36
94
pourpre 92
Phegopteris 35, 53
connectilis 4, 53
polypodioides 53
Polypode de Virginie 106
Polypodiaceae 4, 7, 34
Polypodium 35, 106
virginianum 106
lisse
Polystic
de Braun 75
Polystichum 35, 72
acrostichoides 72, 73
f.
incisum 73
braunii var. purshii 5, 6, 72,
nodulosa 36
pensylvanica 36
Pteridium 34, 103, 105
aquilinum 5
aquilinum var. latiusculum 103
latiusculum 103
Thelypteris 35, 55
cristata
obtusilobata 40
Onoclée sensible 38
Ophioglossaceae 7
Ophioglosse vulgaire 24
dryopteris 51
goldiana 62
marginalis 60
Ophioglosses vulgaires, famille des 7
palustris 4
Ophioglossum
vulgatum
7,
palustris var.
5,
24
anomala 28
Osmundaceae
Osmonde
7,
cannelle 30
de Clayton 28
royale 26
26
34,
obtusa
40
4, 40,
oregana
26
55, 57
40
ilvensis
frondosa 32
pubescens
phegopteris 53
spinulosa 66
Woodsia
claytoniana 26, 28, 30
regalis var. spectabilis
64
noveboracensis 55
22
var. pseudopodum
Osmunda 26
cinnamomea 26, 30
f.
64
cristata var. clintoniana
f.
75
Pte refis
Onoclea 34, 38
sensibilis 38
f.
92, 94
94
faux-acrostic 73
pubescens 57
dryopteris
4, 5,
glabella 4, 92,
cristata var. cristata 60,
var.
92
atropurpurea
42
44
4, 40,
Woodsie
de l'île d'Elbe 40
de l'Oregon 44
obtuse 42
Woodwardia 35, 96
virginica 5, 96
Woodwardie de Virginie 96
111
LIMBE
SORES
SEGMENT
PINNULE
RACHIS
STIPE
ÉCAILLES
RHIZOME
Fig.
112
47
Illustration
des parties de
la
fougère.
LIBBARY
'
BIBLIOTHEQUE
AGRICULTURE CANADA OTTAWA K1A 0C5
3
630.4
C212
P 974
1980
fr.
OOAq
EX.
3
T073 000E0M32
3
Cody, William James.,
fougères du district
d' Ottawa
s
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement