Santé Canada Budget des dépenses 2011-2012

Santé Canada  Budget des dépenses 2011-2012
Santé Canada
Budget des dépenses 2011-2012
Partie III – Rapport sur les plans et les
priorités
Table des matières
Message de la ministre ......................................................................................................................... 1
Section I – Aperçu du Ministère ................................................................................................................. 3
Raison d’être ................................................................................................................................................. 3
Responsabilités ............................................................................................................................................. 3
Contribution à la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) ....................................................... 4
Tableau de concordance de l’AAP................................................................................................................. 6
Sommaire de la planification.......................................................................................................................... 8
Contribution des priorités à l’atteinte des résultats stratégiques.................................................................. 12
Priorités de gestion...................................................................................................................................... 13
Analyse du risque ........................................................................................................................................ 14
Profil des dépenses ..................................................................................................................................... 16
Tendances en matière de dépenses............................................................................................................ 17
Budget des dépenses selon les crédits ....................................................................................................... 17
Section II: Analyse des activités de programme par résultat stratégique............................................ 19
Résultat stratégique no 1........................................................................................................................... 19
Activité de programme : Système de santé canadien ......................................................................... 19
Activité de programme : Services de santé spécialisés ...................................................................... 21
Activité de programme : Développement des communautés de langue officielle en situation
minoritaire ........................................................................................................................................... 23
Résultat stratégique no 2: ......................................................................................................................... 25
Activité de programme : Produits de santé ......................................................................................... 25
Activité de programme : Salubrité des aliments et nutrition ................................................................ 27
Activité de programme : Risques environnementaux pour la santé .................................................... 29
Activité de programme : Sécurité des produits de consommation ...................................................... 31
Activité de programme : Consommation et abus de substances ........................................................ 33
Activité de programme : Radioprotection ............................................................................................ 34
Activité de programme : Sécurité des pesticides ................................................................................ 36
Résultat stratégique no 3........................................................................................................................... 38
Activité de programme : Soins de santé primaires aux Premières nations et aux Inuits ..................... 38
Activité de programme : Prestations de santé supplémentaires à l’intention des Inuits et des membres
des Premières nations ........................................................................................................................ 40
Activité de programme : Soutien à l’infrastructure de santé dans les collectivités inuites et des
Premières nations ............................................................................................................................... 42
Activité de programme : Services internes ............................................................................................. 43
Section III : Renseignements Supplémentaires ...................................................................................... 47
Points saillants des états financiers............................................................................................................. 47
Tableaux de renseignements supplémentaires ........................................................................................... 51
Autres liens.................................................................................................................................................. 52
Section IV : Autres sujets d’intérêt .......................................................................................................... 56
Développement durable............................................................................................................................... 56
Message de la ministre
Je suis heureuse de présenter au Parlement le Rapport sur les plans et les
priorités de Santé Canada pour 2011-2012. Ce rapport décrit les priorités
proposées par le Ministère pour les trois prochaines années.
Santé Canada continuera de contribuer au maintien et à l’amélioration de la
santé de la population canadienne grâce à des politiques, à des programmes et
à des activités qui favorisent la santé et assurent la sécurité des Canadiens et
qui soutiennent les programmes et les systèmes de santé. Les priorités
opérationnelles appuieront l’engagement de Santé Canada de contribuer à faire
de la population canadienne l’une des plus en santé au monde.
Santé Canada joue d’importants rôles dans le système de santé du Canada en
travaillant avec les gouvernements provinciaux et territoriaux à titre de
catalyseur de l’innovation et en appliquant la Loi canadienne sur la santé. Au cours des trois prochaines années,
nous nous emploierons à favoriser la santé des Canadiens en orientant nos efforts là où les besoins sont les plus
grands. Afin de réduire les problèmes de santé au sein des communautés inuites et des Premières nations, nous
mettrons en œuvre des programmes de santé renouvelés, comme des services de soins primaires améliorés
associés à un meilleur accès aux médecins, aux infirmières et aux autres professionnels de la santé. De plus, nous
nous concentrerons sur les groupes les plus à risque de la société canadienne, notamment les enfants et les jeunes
dont l’espérance de vie, pour la première fois de l’histoire, est susceptible d’être plus courte que celle de leurs
parents. Nous travaillerons avec l’Agence de la santé publique du Canada et d’autres partenaires pour lutter contre
l’obésité chez les enfants et les jeunes. Enfin, en collaboration avec nos partenaires fédéraux, provinciaux et
territoriaux, nous appuierons des stratégies qui favorisent la santé et qui visent à prévenir les maladies chroniques,
comme la réduction du tabagisme et de la consommation de sodium.
Nous nous appliquerons également à assurer la sécurité des Canadiens en continuant de renforcer et de mettre à
jour nos instruments législatifs et réglementaires. Nous appuierons la mise en œuvre de la nouvelle Loi canadienne
sur la sécurité des produits de consommation proposée, et nous continuerons à prendre les mesures visant à
améliorer la salubrité des aliments et l’innocuité des médicaments..Nous nous emploierons aussi à réduire les
risques environnementaux pour la santé des Canadiens en poursuivant nos initiatives concernant la qualité de l’air et
l’adaptation aux changements climatiques. Enfin, nous actualiserons les frais d’utilisation associés aux programmes
de réglementation des médicaments pour usage humain et des instruments médicaux en vue d’améliorer la
prestation de nos programmes et de nos initiatives de protection de la santé.
Nous allons soutenir les programmes et les systèmes de santé en continuant de travailler avec nos partenaires
provinciaux et territoriaux et d’autres partenaires pour assurer la viabilité du système de santé, notamment par des
mesures visant à attirer et à maintenir en poste les ressources humaines en santé. Nous établirons une entente
tripartite sur la gouvernance des services de santé destinés aux Premières nations avec les Premières nations de la
Colombie-Britannique et le gouvernement de cette province. Nous examinerons aussi les possibilités d’intégrer aux
programmes d’autres provinces les programmes de santé fédéraux destinés aux Premières nations. En outre, parce
que nous comptons sur la contribution d’un très grand nombre de partenaires pour veiller à ce que le système de
santé réponde aux besoins des Canadiens, nous consoliderons nos partenariats stratégiques avec des organismes
tiers financés par le gouvernement fédéral, comme Inforoute Santé du Canada.
1
Je suis persuadée que la mise en œuvre des plans décrits dans le présent rapport contribuera à faire du Canada un
pays où les gens sont plus en santé, et je me réjouis à l’idée de travailler avec les Canadiens de tout le pays afin
d’atteindre cet objectif.
________________________________________
Leona Aglukkaq, c.p., députée
Ministre de la Santé
SANTÉ CANADA
2
Section I – Aperçu du Ministère
Raison d’être
Santé Canada aide les Canadiens à maintenir et à améliorer leur état de santé. Le Ministère s’emploie à faire de la
population du Canada l’une des plus en santé au monde, comme en témoignent la longévité, les habitudes de vie et
l’utilisation efficace du système public de soins de santé.
Responsabilités
Santé Canada est responsable des trois secteurs suivants :
Tout d’abord en tant qu’organisme de réglementation, Santé Canada est responsable du régime de réglementation
régissant la sécurité des produits, y compris les aliments, les produits pharmaceutiques, les instruments médicaux,
les produits de santé naturels, les produits de consommation, les produits cosmétiques, les produits chimiques, les
dispositifs émettant des radiations et les pesticides. Il réglemente également les produits du tabac et d’autres
substances contrôlées, et il contribue à la gestion des risques pour la santé que présentent les contaminants
environnementaux.
Le Ministère est également fournisseur de services. Santé Canada soutient : des services de soins primaires de
base dans des communautés éloignées et isolées des Premières nations; des soins à domicile et des soins de santé
communautaire dans des communautés inuites et des Premières nations; des programmes de santé
communautaires destinés aux membres des Premières nations et aux Inuits qui sont axés sur les enfants et les
jeunes, la santé mentale et les toxicomanies, de même que la prévention des maladies chroniques et des blessures;
des programmes de santé publique destinés aux Premières nations, notamment de lutte contre les maladies
transmissibles. Le Programme des services de santé non assurés de Santé Canada offre aux Inuits et aux membres
des Premières nations admissibles une gamme limitée de biens et services médicalement nécessaires qui ne sont
pas couverts par d’autres programmes publics ou des régimes d’assurance privés. Le Ministère offre également les
avantages au titre des régimes d’assurance-santé financés par l’employeur aux fonctionnaires fédéraux, comme les
services de santé au travail.
Santé Canada est un catalyseur de l’innovation, un bailleur de fonds et un fournisseur d’information au sein du
système de santé du Canada. Il collabore étroitement avec les gouvernements des provinces et des territoires afin
d’élaborer des approches nationales à l’égard des enjeux touchant le système de santé et encourage l’adoption de
pratiques exemplaires à l’échelle du pays. Il applique la Loi canadienne sur la santé, qui englobe les principes
nationaux qui nous permettent d’offrir un système de soins de santé universel et équitable, financé par l’État. Il fournit
un soutien stratégique dans le cadre du Transfert canadien en matière de santé du gouvernement fédéral aux
provinces et aux territoires et un financement sous forme de subventions et de contributions à divers organismes
pour faciliter l’atteinte des objectifs ministériels. Enfin, le Ministère tire profit des recherches scientifiques et
stratégiques d’avant-garde pour assurer la production et l’échange de connaissances et d’informations appuyant la
prise de décisions en matière de santé par les Canadiens, l’élaboration et la mise en œuvre de règlements et de
normes ainsi que l’innovation en santé.
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
3
Contribution à la Stratégie fédérale de développement
durable (SFDD)
Santé Canada contribue à trois thèmes de la Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) :
1) Relever les défis des changements climatiques et de la qualité de l’air; 2) Maintenir la qualité et la disponibilité de
l’eau; 3) Écologisation des opérations gouvernementales.
La SFDD constitue un important pas en avant pour le gouvernement du Canada, car elle fait de la durabilité
environnementale et de l’évaluation environnementale stratégique (EES) des parties intégrantes du processus
décisionnel.
Les contributions du Ministère sont présentées plus en détail à la section II. Pour obtenir plus de renseignements sur
la stratégie de développement durable de Santé Canada, veuillez consulter www.sante.gc.ca/developpementdurable.
4
SANTÉ CANADA
Résultats stratégiques et architecture des activités de programme
(AAP)
PAA
Un système de santé qui répond aux
besoins des Canadiens
Les Canadiens sont informés et
protégés des risques pour la santé que
présentent les aliments, les produits, les
substances et les environnements et
sont sensibilisés aux bienfaits d’une
saine alimentation
1.1 Système de santé canadien
2.1 Produits de santé
1.2 Services de santé spécialisés
2.2 Salubrité des aliments et
nutrition
3.2 Prestations de santé
supplémentaires à l’intention des
membres des Premières nations
et des Inuits
2.3 Risques environnementaux
pour la santé
3.3 Soutien de l’infrastructure
sanitaire dans les communautés
inuites et des Premières nations
1.3 Développement des
communautés de langue officielle
en situation minoritaire
Les communautés inuites et des Premières
Nations ainsi que les membres de ces
communautés reçoivent des services de
santé et des prestations qui répondent à leurs
besoins de manière à améliorer leur état de
santé
3.1 Soins de santé primaires aux
membres des Premières nations
et aux Inuits
2.4 Sécurité des produits de
consommation
Stratégie fédérale de développement
durable – Légende
2.5 Usage et abus de substances
Thème I : Relever les défis des changements
climatiques et de la qualité de l'air
Thème II : Maintenir la qualité et la disponibilité
de l'eau
2.6 Radioprotection
Thème III : Protéger la nature
Thème IV : Réduire l'empreinte
environnementale – En commençant
par le gouvernement
2.7 Innocuité des pesticides
Service internes
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
5
Tableau de concordance de l’AAP
Santé Canada a mis à jour son architecture des activités de programme (AAP) et le cadre de mesures du rendement
connexe, qui seront en vigueur le 1er avril 2011. La nouvelle AAP améliora l’harmonisation des programmes du
Ministère avec ses trois secteurs d’activité, soit : innovation dans le système de santé; protection des
consommateurs et hygiène du milieu; santé des Premières nations et des Inuits. Grâce à des indicateurs de
rendement renforcés et une structure de codage financier simplifiée, nous pourrons améliorer la capacité du
Ministère à mesurer et à surveiller les résultats obtenus pour les Canadiens. Ainsi, les résultats stratégiques et les
activités de programme sont maintenant tous clairement axés sur les responsabilités de base du Ministère.
•
L’objectif stratégique no 1 révisé comporte trois nouvelles activités de programme. La première porte sur les
rôles de leadership et de financement de Santé Canda et sur sa contribution aux politiques stratégiques. La
deuxième comprend les services de santé au travail fournis aux fonctionnaires fédéraux. La troisième met
en évidence les contributions fédérales aux aspects liés à la santé dans les communautés de langue
officielle en situation minoritaire.
•
Le Ministère a combiné les anciens objectifs stratégiques nos 2 et 3* pour établir le nouvel objectif
stratégique no 2, qui englobe maintenant toutes les responsabilités ministérielles visant à protéger la santé
et à assurer la sécurité des Canadiens. Cet objectif stratégique comprend le rôle du Ministère d’informer les
Canadiens des risques pour la santé et celui de réglementer les produits, tels que les produits
pharmaceutiques, les produits de consommation et les pesticides, de même que les responsabilités liées à
la lutte contre le tabagisme. Il comprend également le rôle de plus en plus important que joue Santé
Canada en ce qui a trait aux liens entre la santé et l’environnement.
•
L’objectif stratégique no 3 (anciennement l’objectif stratégique no 4) a été recadré, et une nouvelle méthode
de mesure du rendement est appliquée pour démontrer clairement les résultats des activités de soutien et
de prestation des services de santé du Ministère. Les activités de programmes associées à cet objectif
comprennent les mesures pour renforcer les programmes liés à la santé des Premières nations et des
Inuits, grâce à une prise en charge accrue par ceux-ci de la prestation des programmes de santé et à
l’intégration des programmes qui leur sont destinés aux programmes et systèmes de santé provinciaux
existants, ce qui permet d’accroître l’efficience et d’éviter le chevauchement. Cette approche des systèmes
de santé comprend des prestations supplémentaires en santé ainsi que deux activités de programme
nouvellement établies : les soins de santé primaires et le soutien à l’infrastructure de la santé.
* « Accès à des produits de santé et à des aliments sûrs et efficaces ainsi qu’à de l’information permettant de faire
des choix éclairés » et « Réduction des risques pour la santé et l’environnement associés aux produits et aux
substances, et conditions de vie et de travail saines et durables ».
6
SANTÉ CANADA
Activités de programme 2011-2012 de Santé Canada (en millions de dollars)
Activités de programme 2011-2012 de Santé Canada (en millions de dollars
Système
de santé
canadien
Système de
santé
canadien
Procréation
assistée
Canada
Affaires
internation
ales de
santé
Produits de
santé
Services de
santé spécialisés
Développement des
communauté
s de langue
officielle en
situation
minoritaire
Risques
environne
mentaux
pour la
santé
Sécurité
des
produits
de
consommation
Usage et
abus de
substances
Radioprotection
Sûreté
des
pesticides
Soins de
santé
primaires
destinés
aux
Premières
nations et
aux
Inuits
Prestations de
santé supplémentaires à
l’intention des
membres des
Premières
nations et des
Inuits
Soutien à l’infrastructure de
santé destinée
aux Premières
nations et aux
Inuits
Services
internes
Totaux
327,1
1,5
1,5
13,5
263,2
5,3
Hygiène de
l’environne
ment
durable
Produits de
consommat
ion
Santé en
milieu de
travail
Usage et
abus de
substances
Réglement
ation des
pesticides
Santé des
premières
nations et
des Inuits
6,7
20,2
1,4
264,6
57,8
4,0
63,1
49,3
28,5
27,9
2,7
56,0
2,0
30,5
2,9
30,8
139,1
139,1
41,1
41,1
945,5
Services
internes
Revenus
disponibles
**
(soustraire)
Total des
dépenses
prévues en
2011-2012
Salubrité
des
aliments
et
nutrition
39,3
287,8
Aliments et
nutrition
Total
partiel
Produits
de santé
0,6
302,8
31,9
39,3
8,3
302,8
23,6
269,1
168,3
256,8
0,2
57,8
100,8
39,3
983,9
57,8
49,3
28,5
1,2
0,5
48,1
28,0
139,1
139,1
7,8
41,1
945,5
6,0
7,0
5,5
1,8
34,1
940,0
983,9
256,8
2 186,2
314,0
314,8
322,1
3 474,9
129,2
983,9
256,8
322,1
3 345,7
** Les revenus disponibles sont les revenus obtenus par l’offre de produits ou de services, qui peuvent être « dépensés » ou « utilisés » pour aider à compenser les dépenses de fonctionnement votées du Ministère.
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
7
Sommaire de la planification
Ressources financières (en millions de dollars)
2011–2012
2012–2013
2013–2014
3 345,7
3 272,8
3 233,5
Le tableau des ressources financières ci-dessus présente le total des dépenses prévues par Santé Canada pour les trois prochains exercices.
La diminution dans les dépenses prévues est principalement liée à la temporisation de certains programmes.
Ressources humaines (équivalent temps plein – ETP)
2011–2012
2012–2013
2013–2014
9 988
9 823
9 766
Le tableau des ressources humaines présente le total des dépenses prévues par Santé Canada pour les trois prochains exercices.
8
SANTÉ CANADA
Résultat stratégique no 1 : Un système de santé qui répond aux besoins des Canadiens
Indicateurs de rendement
Objectifs
•
Nombre de politiques, de propositions ou
de pratiques, nouvelles ou modifiées,
visant à faire progresser les priorités du
système de santé :
o
par public cible;
o
par sujet;
o
par type de document.
Nombre accru de politiques, de pratiques et de propositions mises en avant en vue de
l’étude des priorités du système de santé.
•
Exemples d’ententes de collaboration
traitant des priorités du système de santé
Amélioration et intensification de la collaboration entre Santé Canada et les intervenants du
système de soins de santé.
Activité de
programme
Prévision des
dépenses
2010–11
Dépenses prévues
2011–12
2012–13
2013–14
Système de santé
canadien
328,1
302,8
270,7
270,8
Services de santé
spécialisés
0,0
23,6
23,4
23,4
0,0
39,3
40,0
23,8
1,4
0,0
0,0
0,0
Affaires internationales
de santé
21,4
0,0
0,0
0,0
Santé en milieu de
travail
22,1
0,0
0,0
0,0
365,7
334,1
318,0
Développement des
communautés de
langue officielle en
situation minoritaire
Procréation assistée
au Canada
Total des dépenses prévues
Concordance avec les
résultats du gouvernement du
Canada
Des Canadiens en santé
La baisse de la prévision des dépenses prévues est principalement associée aux changements apportés à l’architecture des activités de
programme.
Résultat stratégique no 2 : Les Canadiens sont informés et protégés des risques pour la santé que présentent les
aliments, les produits, les substances et les environnements et sont sensibilités aux bienfaits d’une saine alimentation
Indicateurs de rendement
Objectifs
•
Voir les détails des indicateurs de rendement des activités de programme :
Pourcentage du public cible sensibilisé
aux risques pour la santé associés aux
aliments, aux produits, aux substances et
aux environnements ainsi qu’aux
avantages d’une alimentation saine
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
2.1 Produits de santé;
2.2 Salubrité des aliments et nutrition;
2.3 Risques environnementaux pour la santé;
2.4 Sécurité des produits de consommation;
9
2.5 Consommation et abus de substances;
2.7 Sécurité des pesticides.
•
Pourcentage et nombre de mesures
réglementaires prises en temps opportun :
o par activités de programme;
o avant ou après la commercialisation; o par type de mesure réglementaire;
o par résultat de la mesure
réglementaire adoptée.
Voir les détails des indicateurs de rendement des activités de programme :
2.1 Produits de santé;
2.2 Salubrité des aliments et nutrition;
2.3 Risques environnementaux pour la santé;
2.4 Sécurité des produits de consommation;
2.5 Consommation et abus de substances;
2.7 Sécurité des pesticides.
•
Niveau d’exposition ou prévalence :
o des contaminants
environnementaux;
o de la radiation/du radon;
o du tabagisme;
o des substances contrôlées.
Voir les détails des indicateurs de rendement des activités de programme :
2.3.4 Incidence sur la santé des produits chimiques;
2.5 Consommation et abus de substances;
2.6 Radioprotection.
Activité de
programme
Prévision des
dépenses
2010–11
Produit de santé
Salubrité des aliments
et nutrition
Risques
environnementaux
pour la santé
Sécurité des produits
de consommation
Usage et abus de
substances
Radioprotection
Sûreté des pesticides
Total des dépenses prévues
Dépenses prévues
2011–12
2012–13
2013–14
165,8
168,3
155,8
156,0
77,3
57,8
54,8
54,7
149,1
48,1
47,8
47,8
32,8
28,0
29,0
29,1
142,6
139,1
132,6
109,8
0,0
1,8
1,8
1,8
49,1
34,1
34,3
34,3
477,2
456,1
433,5
Concordance avec les
résultats du gouvernement du
Canada
Des Canadiens en santé
La baisse de la prévision des dépenses prévues est principalement associée à la temporisation de certains programmes.
10
SANTÉ CANADA
Résultat stratégique no 3 : Les communautés inuites et des Premières Nations ainsi que les membres de ces
communautés reçoivent des services de santé et des prestations qui répondent à leurs besoins de manière à améliorer
leur état de santé
Indicateurs de rendement
Objectifs
•
Taux d’utilisation du programme des
Services de santé non assurés (SSNA)
(pourcentage de clients admissibles qui
ont accès à au moins un service de santé
offert par le programme).
Maintien des niveaux d’accès conformément aux nécessités médicales.
•
Pourcentage des personnes vivant dans
les réserves qui qualifient leur propre état
de santé comme étant excellent ou très
bon.
Maintien des niveaux actuels.
•
Nombre de membres des communautés
des Premières nations et d’Inuits qui
prennent part au contrôle, à la conception,
à l’élaboration ainsi qu’à l’exécution de
programmes et à la prestation de services
de santé en fonction de leurs propres
besoins.
5 % d’augmentation sur cinq ans.
Activité de
programme
Prévision des
dépenses
2010–11
Soins de santé
primaires destinés aux
membres des
Premières nations et
aux Inuits
Prestations de santé
supplémentaires à
l’intention des Inuits et
des membres des
premières nations
Soutien de
l’infrastructure de la
santé dans les
collectivités inuites et
des Premières nations
Programmes et
services liés à la santé
des Premières nations
et des Inuits
Dépenses prévues
2011–12
2012–13
2013–14
0,0
940,0
891,9
890,4
0,0
983,9
1 007,0
1 030,5
Concordance avec les
résultats du gouvernement du
Canada
Des Canadiens en santé
0,0
256,8
272,4
252,6
2 402,4
0,0
0,0
0,0
2 180,7
2 171,3
2 173,5
Total des dépenses prévues
La baisse de la prévision des dépenses prévues est principalement associée à la temporisation de certains programmes.
Services internes
Prévision des
dépenses 2010-11
Services internes
Total des dépenses prévues
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
358,3
Dépenses prévues
2011–12
2012–13
2013–14
322,1
311,3
308,5
322,1
311,3
308,5
11
Contribution des priorités à l’atteinte des résultats
stratégiques
Priorité opérationnelle
I – Promouvoir l’innovation du système de
santé
Type : permanente
Liens avec les résultats stratégiques nos 1, 2 et 3
Pourquoi s’agit-il d’une priorité?
Le système de soins de santé du Canada joue un rôle essentiel dans la satisfaction des besoins en santé des Canadiens, et ce,
peu importe leur lieu de résidence ou leur situation financière. Compte tenu de l’importance de ce système, et afin d’en améliorer
l’efficacité, Santé Canada a mis la priorité sur le travail avec ses partenaires. Le Ministère continue d’assumer un leadership
alors que le système de santé doit toujours faire face à des défis en matière de viabilité et en ce qui a trait à la disponibilité des
ressources humaines en santé, aux demandes changeantes des consommateurs et aux changements démographiques. Relever
ces défis nécessite du leadership afin d’offrir une meilleure information pour la prise de décisions et d’établir une collaboration
intergouvernementale et interorganisationnelle efficace.
Plans visant à donner suite à la priorité
•
Continuer de travailler à la viabilité du système de santé avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les
communautés inuites et des Premières nations ainsi qu’avec d’autres partenaires du domaine des soins de santé,
notamment par des mesures permettant de mieux gérer les technologies de la santé au sein du système et l’utilisation des
dossiers de santé électroniques et de l’information sur la santé.
Travailler avec nos partenaires afin d’améliorer l’accès aux médecins, aux infirmières et aux fournisseurs de soins de santé.
Appuyer les stratégies de promotion de la santé et de prévention des maladies chroniques (p. ex. réduction du sodium,
tabac, obésité chez les enfants, gras trans), en collaboration avec les partenaires provinciaux et territoriaux.
•
•
Priorité opérationnelle
II – Moderniser les lois et les programmes sur
la protection de la santé
Type :
permanente
Liens avec le résultat stratégique 2
Pourquoi s’agit-il d’une priorité?
Santé Canada est responsable du régime de réglementation régissant la sécurité de produits touchant la vie quotidienne des
Canadiens, comme les aliments, les produits pharmaceutiques, les instruments médicaux, les produits de santé naturels, les
produits cosmétiques, les produits chimiques, les dispositifs émettant des radiations et les pesticides. Il aide également à gérer
les risques que présentent les facteurs environnementaux et les effets sur la santé associés à la qualité de l’air et de l’eau, aux
radiations et aux contaminants environnementaux. Les changements technologiques rapides et l’arrivée sur le marché de
nouveaux produits estompent les limites entre les définitions traditionnelles de divers produits et favorisent l’intégration
d’éléments novateurs, ce qui met à l’épreuve la capacité du Ministère de réaliser son mandat en matière de santé et de sécurité.
Afin de mieux s’adapter à cette réalité, le Ministère doit continuer de moderniser ses programmes de réglementation. Par
conséquent, nous appuierons la mise en œuvre de la nouvelle Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation
(LCSPC) et nous continuerons à prendre les mesures visant à améliorer la salubrité des aliments et l’innocuité des
médicaments. De plus, le Ministère finance bon nombre de ses activités de réglementation au moyen d’un amalgame de fonds
publics et de frais d’utilisateur, ces derniers faisant régulièrement l’objet d’un examen et d’une mise à jour afin qu’ils soient
adéquatement adaptés aux coûts des services fournis.
Plans visant à donner suite à la priorité
•
12
Continuer de faire avancer les initiatives visant à protéger la santé et à assurer la sécurité des Canadiens par la nouvelle Loi
canadienne sur la sécurité des produits de consommation.
SANTÉ CANADA
•
•
Continuer de lutter contre les risques environnementaux pour la santé des Canadiens.
Améliorer la capacité de mener en temps opportun des examens de qualité des médicaments à usage humain et des
instruments médicaux, y compris en imposant de nouveaux frais d’utilisation.
Priorité opérationnelle
III – Renforcer les programmes de santé
destinés aux Premières nations et aux Inuits
Type : permanente
Liens avec le résultat stratégique no 3
Pourquoi s’agit-il d’une priorité?
•
Alors que les résultats pour la santé de la plupart des Canadiens s’améliorent, les Inuits et les membres des Premières
nations éprouvent toujours d’importantes difficultés à cet égard. Santé Canada joue un rôle important en soutenant la
prestation de programmes et de services de santé à l’intention des Premières nations et des Inuits ainsi que l’accès à ces
programmes et services. Pour ce faire, le Ministère travaille avec des partenaires sur des questions de santé importantes et
des approches novatrices visant à mieux intégrer les services de santé, à renforcer l’accès à ceux-ci dans les communautés
inuites et des Premières nations et à favoriser une plus grande prise en charge par ces communautés de la prestation des
soins de santé. Les stratégies actuelles du Ministère ont reçu un financement additionnel dans les budgets fédéraux récents
et devraient permettre d’améliorer les services offerts aux Premières nations et aux Inuits.
Plans visant à donner suite à la priorité
•
•
•
•
•
Mettre en œuvre des programmes renouvelés de santé communautaire destinés aux Premières nations et aux Inuits,
notamment ceux qui portent sur le diabète, le suicide chez les jeunes et la santé maternelle et de l’enfant.
Renforcer la prestation des soins primaires dans les collectivités des Premières nations, y compris en faisant en sorte que le
personnel infirmier ait les compétences cliniques et le soutien nécessaires pour assurer les soins primaires requis.
Poursuivre les négociations en vue d’établir une entente-cadre tripartite en Colombie-Britannique, et tirer parti de possibilités
similaires en vue d’intégrer et d’harmoniser les programmes et les services fédéraux destinés aux Premières nations et aux
Inuits à ceux offerts dans d’autres autres provinces et dans des territoires.
Soutenir la fourniture efficace de services de santé non assurés aux Premières nations et aux Inuits reconnus.
Continuer à harmoniser la gestion des accords de contribution avec le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien
et les autres partenaires.
Priorités de gestion
Les trois priorités de gestion suivantes soutiennent les efforts continus de Santé Canada visant à atteindre
l’excellence en gestion et à promouvoir une culture ministérielle axée sur les pratiques de gestion saines et les
grandes valeurs de la fonction publique. Ces priorités de gestion sont permanentes par nature et soutiennent tous les
résultats stratégiques.
IV - Harmoniser les ressources avec les priorités d’une manière souple et prospective
Plans visant à donner suite à la priorité
•
•
Élaborer un plan et une approche de transformation pour harmoniser les investissements et la répartition des ressources
avec les priorités stratégiques et mettre en œuvre une approche ministérielle commune à la gestion des projets.
Continuer de mettre l’accent sur l’amélioration continue dans la prestation des services internes.
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
13
V - Améliorer la prestation des services
Plans visant à donner suite à la priorité
•
Déterminer les pratiques exemplaires et améliorer la prestation des services par une mesure et une surveillance améliorées
du rendement.
Continuer d’améliorer les modèles de prestation horizontale des services dans les régions.
•
VI - Améliorer la transparence, l’innovation dans les communications et la participation des Canadiens
Plans visant à donner suite à la priorité
•
•
Établir des approches et des outils de communication novateurs pour assurer la participation des Canadiens, y compris
renouveler le site Internet du ministère pour mieux informer et sensibiliser les Canadiens, et jouer un rôle actif dans le
maintien et l’amélioration de leur santé.
Renforcer l’uniformité des processus de consultation par l’utilisation de pratiques exemplaires et d’outils communs.
Analyse du risque
À Santé Canada, la gestion du risque constitue un aspect fondamental de la gestion et de la prise de décision
efficaces. De plus, elle est un processus réellement intégré et conçu pour traiter le risque dans tous les secteurs et à
tous les niveaux du Ministère, soit ceux des politiques, des programmes ou des projets, afin d’offrir une assurance
raisonnable concernant l’atteinte des objectifs ministériels et des résultats escomptés. Les sources et les facteurs de
risque de Santé Canada peuvent être internes ou externes.
Un risque clé auquel Santé Canada est confronté est l’incapacité à prévoir, ou à gérer un incident qui pourrait causer
un préjudice à la santé des Canadiens ou à prendre des mesures efficaces à l’égard de celui-ci. La source de
l’incident pourrait être un danger naturel, un événement externe ou le résultat d’une action ou d’une décision
provenant d’un organisme externe. Ce type de risques est d’une grande importance pour le Ministère parce que leur
incidence est élevée, qu’ils sont difficiles à prévoir et que la tolérance à l’égard des risques pour la santé et la
sécurité est faible. La capacité d’atténuer le risque ou d’y réagir efficacement exige un examen et des améliorations
continus aux plans et aux stratégies d’intervention. Le Ministère utilisera les leçons apprises d’événements nationaux
et internationaux, comme l’éclosion de listériose en 2008 et celle de grippe H1N1, afin de veiller à ce que des plans
efficaces soient prêts à être mis à exécution dans l’éventualité d’un incident. Les travaux se poursuivront aussi par la
modernisation des règlements concernant la sécurité des produits de consommation, la salubrité des aliments et
l’innocuité des médicaments, afin d’améliorer la capacité du Ministère à faire face aux nouveaux enjeux de manière
rapide et efficace.
Dans l’exécution des divers aspects de son mandat, Santé Canada travaille en collaboration avec un ensemble
d’intervenants externes, comme les organismes du portefeuille de la Santé, les gouvernements provinciaux et
territoriaux, l’industrie et des organismes nationaux et internationaux. Un manque d’harmonie entre le Ministère et les
intervenants externes, ou des responsabilités et des rôles imprécis, pourrait entraver la capacité de Santé Canada
d’offrir ses programmes et d’améliorer les résultats en matière de santé pour les Canadiens. Afin d’éviter cette
situation, Santé Canada met en pratique les leçons apprises à la suite d’événements importants en matière de santé
afin d’améliorer les points faibles et les écarts possibles entre les partenaires. Le Ministère continuera d’établir et de
favoriser des partenariats stratégiques afin de collaborer avec les bons partenaires, en temps opportun, aux activités
appropriées. Santé Canada intégrera également les plans de communication et de consultation sur des questions de
compétence partagés afin d’empêcher la confusion et de renforcer la réponse du gouvernement du Canada à ces
enjeux.
14
SANTÉ CANADA
Les programmes de réglementation visant à informer et à protéger les Canadiens des risques pour la santé associés
aux produits de consommation, aux médicaments, aux aliments et aux pesticides doivent être adaptés à un
environnement de plus en plus complexe, déterminé par la mondialisation des produits de santé et les changements
technologiques rapides. Le nombre de nouveaux produits alimentaires, de santé et de consommation élaborés à
l’aide de technologies modernes a augmenté. Ces produits doivent être évalués, réglementés et utilisés
correctement, d’une manière qui protégera ou favorisera la santé à long terme des Canadiens. De plus, afin de tenir
compte de la mondialisation croissante des chaînes d’approvisionnement et de la disponibilité de ces produits, Santé
Canada continuera sa collaboration avec les organismes de réglementation et de santé internationaux dans le but
d’améliorer sa compréhension des répercussions des nouveaux produits.
Relever ces défis de réglementation exige une forte capacité interne pour effectuer des travaux d’analyse et de
recherche scientifique. Une partie importante de notre travail scientifique est menée dans des laboratoires situés
partout au pays. Les exigences relatives aux installations de laboratoire et à l’infrastructure physique et
technologique qui soutiennent les activités scientifiques pourraient avoir des répercussions sur la capacité de Santé
Canada de donner suite à ses engagements dans ce domaine. Cette situation pourrait empêcher le Ministère de
respecter ses engagements en ce qui a trait à sa fonction liée au travail scientifique. Plusieurs laboratoires du
Ministère ont dépassé leur durée de vie normale et nécessitent des rénovations majeures et la mise à jour de
l’équipement. Afin de prévenir ce risque, le Ministère élabore un processus quinquennal de planification stratégique
des investissements et a mis en place plusieurs initiatives à court, à moyen et à long terme afin d’assurer la
continuité des services et la mise à jour de l’infrastructure.
Il faut également attirer et maintenir en poste les ressources humaines nécessaires pour mener les activités de
réglementation. Le Ministère doit embaucher davantage de professionnels d’expérience en raison du vieillissement
de la main-d’œuvre et du nombre croissant de scientifiques admissibles à la retraite. Afin de mieux faire face à cette
situation, Santé Canada continuera de mettre en œuvre sa stratégie de gestion des talents ainsi que d’autres
initiatives relatives aux ressources humaines assurant la poursuite des investissements dans le personnel à tous les
niveaux et dans tous les domaines d’expertise, y compris dans la communauté des sciences et des technologies et
celle des professionnels de la santé.
Santé Canada est toujours aux prises avec des contraintes financières en raison de la hausse des coûts des
programmes associés à la prestation des soins de santé aux Premières nations et aux Inuits. Cette situation est
principalement due à des facteurs comme une croissance de la population deux fois plus grande que celle de la
population canadienne générale, les répercussions des changements à l’admissibilité aux programmes ou aux
services, l’augmentation des prix des médicaments et l’utilisation des nouvelles technologies. De plus, les taux de
blessures et de maladies dans la population autochtone sont supérieurs à la moyenne canadienne, et l’éloignement
de nombreuses communautés inuites et des Premières nations entraîne une augmentation de la demande de
services de soins de santé et augmente le coût de la prestation des services. La difficulté d’avoir accès à des
infirmières et à des spécialistes de la médecine communautaire continue d’exercer une pression sur la capacité de
Santé Canada à offrir des services de soins de santé aux Premières nations, en particulier dans les communautés
éloignées du Nord. Santé Canada continue donc de travailler afin d’intégrer et d’harmoniser les programmes de
santé fédéraux, provinciaux et territoriaux au moyen d’accords tripartites ayant comme objectif de s’attaquer aux
problèmes de disponibilité et d’accès à des services de santé de qualité. Le Ministère continuera aussi son examen
des options et des stratégies visant à recruter et à maintenir en poste les professionnels de la santé dans les
communautés nordiques éloignées, notamment la mise en œuvre continue de l’Initiative sur les ressources
humaines en santé autochtone.
Le public canadien compte sur Santé Canada pour obtenir, en temps opportun, de l’information faisant autorité et
fondée sur des données probantes qui l’aidera à prendre des décisions éclairées. En raison de la mondialisation
croissante des produits de santé, de l’évolution rapide des sciences et des technologies ainsi que du cycle de
nouvelles en continu, de nombreux Canadiens apprennent l’existence de problèmes sanitaires dans les médias et
recherchent aussitôt de l’information. Une source importante d’information pour les Canadiens est Internet, où des
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
15
renseignements incomplets ou erronés peuvent représenter un risque. De plus, le nombre de sources d’information
grandit sans cesse et évolue rapidement avec l’apparition de YouTube, Facebook et Twitter. Santé Canada est
conscient de la demande d’information sur la santé et travaille à mettre en œuvre des approches complètes et
novatrices pour communiquer et collaborer avec les intervenants et les citoyens, et susciter leur intérêt, afin
d’améliorer l’accès en temps opportun à de l’information pertinente sur la santé et la sécurité.
Finalement, afin que le Ministère ait la capacité et la compétence pour gérer efficacement les défis internes et
externes, le travail se poursuivra en vue d’améliorer et de renforcer les fonctions de soutien comme la gestion des
ressources humaines, les valeurs et l’éthique, la gestion et la technologie de l’information, la gestion des biens, la
planification et la mesure du rendement ainsi que la gestion du risque. Les efforts permettront de continuer
d’améliorer l’information sur la mesure du rendement offerte pour la prise de décisions et les décisions en matière
d’investissement, ce qui augmentera la capacité du Ministère de donner suite à ses priorités stratégiques.
Profil des dépenses
Pour l’exercice 2011-2012, Santé Canada prévoit dépenser 3 345,7 millions de dollars pour atteindre les résultats
prévus de ses activités de programme et contribuer à l’atteinte de ses résultats stratégiques.
Le graphique ci-dessous illustre les tendances de Santé Canada en matière de dépenses de 2006-2007 à 20132014.
16
SANTÉ CANADA
Tendances en matière de dépenses
Dépenses
Dépenses réelles
projetées
Dépenses prévues
5 000
4 500
Millions $
4 000
3 500
3 000
2 500
2 000
20062007
20072008
20082009
20092010
20102011
20112012
20122013
20132014
Exercices
Dépenses totales
Dépenses totales + Programmes prenant fin
Pour les exercices de 2006-2007 à 2010-2011, le total des dépenses inclut toutes les sources de crédit
parlementaire : Budget principal des dépenses, Budget supplémentaire des dépenses et crédits 10, 15 et 23 du
Conseil du Trésor. Pour les périodes de 2010-2011 à 2013-2014, le total des dépenses correspond aux dépenses
planifiées. Le financement supplémentaire et les rajustements reportés ne sont pas pris en compte.
En 2007-2008, les dépenses réelles ont dépassé d’un milliard de dollars les dépenses planifiées en raison du
paiement des indemnisations aux personnes infectées par l’hépatite C par l’entremise du Système canadien
d’approvisionnement en sang avant 1986 et après 1990. La diminution des dépenses prévues est principalement liée
à la temporisation de certains programmes.
Budget des dépenses selon les crédits
Pour obtenir de l’information sur les crédits et les dépenses de l’organisation, veuillez consulter le Budget des
dépenses 2011-2012, dont la version électronique est présentée à l’adresse suivante :
www.tbs-sct.gc.ca/est-pre/20112012/me-bpd/toc-tdm-fra.asp.
SECTION I • APERÇU DU MINISTÈRE
17
18
SANTÉ CANADA
Section II: Analyse des activités de
programme par résultat stratégique
Résultat stratégique no 1
Un système de santé qui répond aux besoins des Canadiens
Système de santé canadien
Services de santé spécialisés
Développement des
communautés de langue
officielle en situation
minoritaire
Les Canadiens s’attendent à ce que leurs gouvernements offrent un système de santé qui répond à leurs besoins et
qui entraine des résultats efficaces. En plus de veiller à exercer ses responsabilités fédérales, comme offrir certains
services de santé aux employés fédéraux et lors d’événements internationaux qui se déroulent au Canada, Santé
Canada travaille avec les gouvernements provinciaux et territoriaux ainsi qu’avec des organismes de santé et
d’autres groupes d’intervenants afin de répondre aux priorités en santé de tous les Canadiens, y compris des
groupes particuliers comme les communautés de langue officielle en situation minoritaire. La recherche sur les
politiques et l’élaboration de celles-ci, le financement à des organismes indépendants comme l’Institut canadien
d’information sur la santé, Inforoute Santé du Canada et l’Agence canadienne des médicaments et des technologies
de la santé, l’appui et le financement de mise à l’essai d’innovations dans la prestation de service de santé et la
surveillance de l’application de la Loi canadienne sur la santé par les provinces et les territoires favorisent tous
l’amélioration continue du système de santé canadien.
Activité de programme : Système de santé canadien
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
302,8
270,7
270,8
321
321
321
La diminution dans les dépenses prévues est principalement liée à la temporisation de certains programmes. Le nombre d’équivalents temps
plein demeure donc le même, car le salaire constitue seulement une petite composante.
L’objectif de cette activité de programme est d’offrir des avis stratégiques en matière de politique, de recherche et
d’analyse, ainsi qu’un soutien aux provinces et aux territoires, aux partenaires et aux intervenants quant aux
questions relatives au système de soins de santé. Conscient des principes d‘abordabilité, de durabilité et d’équité à
long terme, Santé Canada collabore et cible ses efforts avec les provinces et les territoires, les organisations
nationales et internationales, les fournisseurs de soins de santé, les associations professionnelles, les autres
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
19
intervenants clés et les Canadiens afin d’appuyer l’amélioration du système de soins de santé, notamment l’accès, la
qualité et l’intégration des services de soins de santé. Ces efforts ciblés sont en place afin de mieux répondre aux
besoins des Canadiens, où qu’ils vivent et indépendamment de leur situation financière. De plus, la présentation de
recommandations et de conseils fondés sur l’analyse aux provinces et aux territoires facilite le respect des
conditions, établies en vertu de la Loi canadienne sur la santé, sous-jacentes au financement intégral des soins de
santé. En raison de l’attention qu’il accorde aux nouvelles questions de santé comme la procréation assistée et la
nanotechnologie, Santé Canada est en mesure de se positionner stratégiquement comme organisation proactive. De
plus, l’octroi de subventions et de contributions ciblées visant à soutenir les partenaires internationaux de la santé
aide Santé Canada à jouer un rôle actif dans le traitement des enjeux mondiaux relatifs à la santé.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme permet de faire en sorte que les Canadiens
disposent d’un système de santé qui intègre et utilise constamment de nouvelles données, de sources canadiennes
et étrangères; ces données peuvent avoir trait à de nouvelles questions de santé et améliorer la qualité et
l’intégration des services de soins de santé, ainsi que l’accès à ceux-ci.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Objectifs
Rôle de catalyseur permettant de se
pencher sur les enjeux actuels et
émergents en matière de santé ainsi que
sur les priorités.
•
Adoption accrue de nouvelles approches, de
nouveaux modèles et de nouvelles pratiques
optimales au sein du système de soins de
santé.
Mesures prises pour résoudre les
questions actuelles et futures :
o par type de politique ou de
pratique;
o par sujet (secteur prioritaire)
o par public cible;
o par but;
o par changement obtenu.
Points saillants de la planification
Afin de promouvoir l’innovation dans le système de santé, nous continuerons de travailler avec les provinces, les
territoires et d’autres partenaires des soins de santé en vue d’assurer la viabilité du système de soins, notamment
grâce à des mesures pour améliorer l’accès des Canadiens aux médecins, au personnel infirmier et aux autres
fournisseurs de soins de santé. De plus, nous travaillerons en étroite collaboration avec plusieurs intervenants pour
continuer d’améliorer l’efficacité du système de santé. Au cours de la période visée par le rapport, nous comptons :
•
harmoniser l'Initiative relative aux professionnels de la santé formés à l'étranger (IPSFE) de Santé Canada avec
le Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à
l'étranger afin d’améliorer l’intégration des professionnels de la santé formés à l’étranger à la main d’œuvre
canadienne de la santé;
•
Aider les provinces et les territoires à établir de nouveaux postes en résidence pour la médecine familiale afin de
répondre aux préoccupations concernant l'accès aux médecins dans les collectivités mal desservies, y compris
les zones rurales et éloignées du Nord. Cette approche devrait se traduire par une amélioration du recrutement
et de la rétention des médecins dans ces régions;
•
faire participer les intervenants provinciaux et territoriaux, ainsi que d’autres intervenants, au recensement des
lacunes liées à l’information et aux politiques dans les pratiques actuelles de gestion des technologies de la
santé (GTS) ainsi que des approches possibles pour améliorer la GTS au Canada. De plus, nous travaillerons
avec l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé et d’autres intervenants afin
d’élaborer des politiques, des protocoles et des normes visant à aider les décideurs à optimiser l’utilisation des
isotopes médicaux et d’autres technologies d’imagerie dans le système de santé;
20
SANTÉ CANADA
•
continuer d’aider Inforoute Santé du Canada dans ses travaux menés en collaboration avec ses partenaires
provinciaux et territoriaux visant à étendre l’établissement du dossier électronique pour les Canadiens et à faire
progresser les priorités en matière de cybersanté, définies dans le Plan d’action économique du Canada. Parmi
celles-ci, mentionnons les mesures pour accélérer la mise en œuvre des dossiers médicaux électroniques dans
les cabinets de médecin et intégrer les points de service pour les hôpitaux, les pharmacies, les établissements
de soins communautaires et les patients. La mise au point et l’établissement de ces technologies de cybersanté
contribueront à accélérer et à rendre plus sécuritaire la gestion de l’information sur la santé et à accroître
l’efficacité du système de santé;
•
tenir compte de la décision de la Cour suprême du Canada du 22 décembre 2010 en ce qui concerne la validité
constitutionnelle de certaines dispositions de la Loi et élaborer des possibilités d’action et des stratégies qui
soutiennent les objectifs de la Loi sur la procréation assistée;
•
continuer à établir de solides relations bilatérales avec des pays clés tels que les États-Unis et des régions
d’intérêts, y compris des économies émergentes (Chine, Brésil). De plus, Santé Canada travaille en
collaboration avec des pays tels que l’Inde. Une approche coordonnée permettra à Santé Canada d’axer ses
efforts sur les possibilités qui sont susceptibles d’avoir des répercussions sur la santé des Canadiens, sur les
situations où le Canada peut démontrer son leadership en matière de santé, tant dans les Amériques et que
dans la région Asie-Pacifique, ainsi que par des partenariats tels que l’Initiative de sécurité sanitaire mondiale;
•
continuer de travailler avec des partenaires internationaux pour démontrer notre leadership sur des questions de
santé mondiales, par notre adhésion ou notre participation à l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), au
Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), à la Convention-cadre pour la lutte antitabac de l’OMS
et à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).
Activité de programme : Services de santé spécialisés
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
23,6
23,4
23,4
300
300
300
Ces services de santé spécialisés permettent de garantir la continuité des services, d’offrir des services de santé en
milieu de travail aux fonctionnaires et de s'assurer que Santé Canada est prêt et disposé à maintenir la prestation de
services en cas d'urgence nationale. En travaillant de façon proactive en vue de réduire le nombre de jours de travail
perdus pour des motifs de maladie, Santé Canada favorise une fonction publique productive et, du même coup, des
retombées positives pour les Canadiens. Cette activité de programme fait aussi en sorte que Santé Canada travaille
à l'interne et en collaboration avec des partenaires pour s'assurer que le ministère a élaboré des plans de
préparation prêts à être mis en œuvre en cas d'urgence nationale. En s'assurant que les organisations adoptent des
plans qui tiennent compte de tous les aspects de leurs responsabilités législatives, on s'assure que Santé Canada
sera en mesure de maintenir la prestation de services aux Canadiens au moment où ils en auront le plus besoin. À
cet égard, Santé Canada a prévu des mesures de coordination avec d'autres membres du portefeuille de la Santé
ainsi que des partenaires du gouvernement du Canada. Dans le cadre de cette activité, Santé Canada offre des
services de santé aux personnes jouissant d'une protection internationale lorsque celles-ci visitent le Canada dans le
cadre d'événements internationaux comme les Jeux olympiques, les rencontres du G8 et du G20, et les visites
royales. Ensemble, ces services de santé spécialisés permettent d’assurer la continuité et la capacité des services
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
21
offerts chaque jour ou dans des circonstances extraordinaires et imprévisibles comme une urgence nationale ou une
épidémie (p. ex., le virus H1N1).
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme assure que les services de santé sont prêts à
intervenir lors de situations d’urgence au pays et à des événements internationaux de grande ampleur qui ont lieu au
Canada, ainsi qu’à fournir des services de santé au travail aux fonctionnaires fédéraux.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Intervention du système en temps
opportun auprès des fonctionnaires aux
prises avec des problèmes psychosociaux
de santé
•
Nombre et pourcentage de problèmes
psychosociaux de fonctionnaires clients
traités dans le respect des normes de
service.
70 % (représente la norme actuelle de
l’industrie).
Intervention d’urgence efficace et
coordonnée
•
Conformité entre l’intervention d’urgence
prévue et exécutée (inclut des plans pour
les personnes jouissant d’une protection
internationale)
Les mesures et les interventions d’urgence
sont définies dans le Plan d’intervention
d’urgence du portefeuille de la
Santé (PIUPS), lequel a été signé en
janvier 2010.
Après un événement, un compte rendu après
action est élaboré en consultation avec toutes
les parties qui ont pris part à l’intervention
d’urgence afin d’évaluer l’intervention et les
lacunes/écarts.
Les écarts/lacunes sont traités dans une
annexe au PIUPS dans l’éventualité d’un
événement futur.
Points saillants de la planification
Santé Canada s’occupera des questions liées aux mesures et aux interventions d’urgence et participera aux activités
de gestion des mesures d’urgence en protégeant la santé des personnes jouissant d’une protection internationale qui
se rendront au Canada en 2011-2012 dans le cadre de visites courantes ou d’événements internationaux.
22
SANTÉ CANADA
Activité de programme : Développement des communautés de
langue officielle en situation minoritaire
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
39,3
40,0
23,8
12
12
10
La diminution dans les dépenses prévues est principalement liée à la temporisation de certains programmes. Le nombre d’équivalents temps
plein demeure donc le même, car le salaire constitue seulement une petite composante.
Le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire comporte l’administration des
obligations de Santé Canada en vertu de l’article 41 de la Loi sur les langues officielles selon lequel le gouvernement
fédéral s’engage à favoriser l’épanouissement des minorités francophones et anglophones du Canada, et à
promouvoir la pleine reconnaissance et l’usage du français et de l’anglais dans la société canadienne, ainsi que la
prestation d’avis de politique et de programme relatifs à la Loi. Par administration, on entend des consultations
régulières auprès des communautés de langue officielle en situation minoritaire au Canada, le fait de favoriser et
d’appuyer la fourniture de services et l’exécution de programmes de contribution aux communautés de langue
officielle en situation minoritaire, la reddition de comptes au Parlement et aux Canadiens quant aux réalisations de
Santé Canada en vertu de l’article 41 de la Loi, et la coordination de la sensibilisation et des activités de Santé
Canada en ce qui a trait à la participation des communautés de langue officielle en situation minoritaire et à la
réponse aux besoins de ces communautés en matière de santé.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme permet d’améliorer l’accès aux services de santé de
deux millions de Canadiens francophones et anglophones en situation minoritaire et d’augmenter le nombre de
fournisseurs de services de santé qui peuvent répondre aux besoins de ces Canadiens dans leur langue officielle.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Nombre accru de professionnels de la
santé disponibles pour offrir des services
de santé dans les communautés de langue
officielle en situation minoritaire (CLOSM)
• Nombre de professionnels de la santé qui
ont terminé avec succès les programmes
de formation (financés par Santé Canada) :
o par type de profession de la santé;
o par langue;
o par emplacement.
• Pourcentage de professionnels de la santé
qui ont terminé les programmes de
formation et qui travaillent avec les
CLOSM :
o par type de profession de la santé;
o par emplacement.
1 406 diplômés sur cinq ans; anglophones :
formation en langue seconde d’environ
8 000 personnes sur cinq ans (d’ici le
31 mars 2013).
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
23
Intégration améliorée des besoins en
matière de santé des CLOSM dans le
système de santé
• Nombre de modifications apportées aux
politiques législatives ou publiques traitant
des besoins en santé des CLOSM : par
type de modification, par but, par besoin
des CLOSM ayant été étudiés, par
emplacement.
Présence d’un plan d’intégration pour chaque
région où il y a un réseau et de rapports sur la
mise en œuvre et les résultats atteints (d’ici le
31 mars 2013).
Points saillants de la planification
Santé Canada est à l’écoute des besoins des Canadiens en améliorant l’accès aux services de santé aux
communautés de langue officielle en situation minoritaire et en favorisant l’utilisation des deux langues officielles
dans la prestation des services de santé. Les initiatives financées comprennent : la formation en français de
professionnels de la santé dans 11 écoles de formation postsecondaires hors Québec et l’intégration de ces
professionnels à la fin de leur formation dans les communautés francophones en situation minoritaire; les initiatives
de formation linguistique au niveau postsecondaire au Québec, afin que les professionnels de la santé de cette
province puissent répondre aux besoins en services de santé des communautés minoritaires anglophones.
En 2011-2012, le Ministère :
•
•
•
24
continuera d’administrer le Programme de contribution pour les langues officielles en santé en appui aux
activités, notamment la formation et le maintien en poste des professionnels de la santé, le réseautage en
santé et les projets en santé dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire;
effectuera des consultations dans les communautés de langue officielle en situation minoritaire et
continuera de surveiller les progrès liés à la mise en œuvre de l’article 41 de la Loi sur les langues
officielles;
réalisera un examen à mi-parcours du Programme de contribution pour les langues officielles en santé afin
de recueillir des données sur les résultats obtenus en 2008-2009 et en 2009-2010, et rendra compte à
Patrimoine canadien sur les progrès réalisés en ce qui a trait à l’initiative horizontale Feuille de route pour la
dualité linguistique canadienne 2008-2013 : Agir pour l’avenir.
SANTÉ CANADA
Résultat stratégique no 2:
Les Canadiens sont informés et protégés des risques pour la santé que
présentent les aliments, les produits, les substances et les environnements et
sont sensibilités aux bienfaits d’une saine alimentation
Produits de santé
Salubrité des
aliments et
nutrition
Usage et abus de
substances
Risques
environnementaux pour la
Radioprotection
Sécurité des
produits de
consommation
Sûreté des
pesticides
Ce résultat stratégique vise à faire en sorte que les aliments que les Canadiens consomment et que les produits
qu’ils utilisent présentent le moins de risque possible et que les dangers pour la santé sont traités adéquatement. Il
vise également à mieux faire connaître aux Canadiens les facteurs qui ont des effets sur la santé, comme les
conditions environnementales et la nutrition, et à réduire l’usage et l’abus du tabac et des drogues illicites.
Activité de programme : Produits de santé
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
168,3
155,8
156,0
2 292
2 259
2 305
L’objectif de cette activité de programme est d’assurer la réglementation d’une vaste gamme de produits de santé qui
touchent la vie quotidienne des Canadiens. En vertu de la Loi sur les aliments et drogues et de son règlement
d'application, ainsi que de la Loi sur le ministère de la Santé, cette activité de programme permet d'évaluer et de
surveiller l'innocuité, la qualité et l'efficacité des médicaments pour usages humain et vétérinaire, des produits
biologiques et des thérapies génétiques, des produits radiopharmaceutiques, des instruments médicaux et des
produits de santé naturels afin que les Canadiens aient accès à des produits de santé efficaces et sûrs. Cette activité
de programme permet également de vérifier, par l’entremise d’activités de surveillance de la conformité et
d'application de la loi, que les exigences réglementaires relatives aux produits de santé sont respectées. De plus,
l'activité de programme permet de fournir en temps opportun des renseignements d'experts fondés sur des données
probantes aux intervenants clés, notamment aux professionnels des soins de santé comme les médecins, les
pharmaciens, les spécialistes de la santé naturelle et les membres du public afin de leur permettre de prendre des
décisions éclairées concernant l’utilisation des produits de santé.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
25
Avantages pour les Canadiens : Grâce à cette activité de programme, les Canadiens ont accès à de nouveaux
produits de santé, et ces produits présentent des risques réduits durant toute la période où ils se trouvent sur le
marché canadien. Elle permet des interventions rapides en présence de problèmes potentiels. Cette activité de
programme permet également d’aider les Canadiens à faire des choix éclairés en matière de produits de santé.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Sensibilisation accrue aux avantages et
aux risques associés à l’utilisation des
produits de santé
•
Pourcentage de la population cible
sensibilisée aux avantages et aux risques
associés à l’utilisation des produits de
santé :
o par niveau de sensibilisation;
o par type de groupe cible et nombre
de personnes jointes;
o par mécanismes de diffusion/sources
de l’information reçue/examinée
o par catégorie de produits.
À déterminer
Prise de décisions réglementaires en
temps opportun concernant les produits de
santé
•
Pourcentage des décisions
réglementaires prises conformément aux
normes de service par type
(présentations préalables à la
commercialisation) :
o de produits pharmaceutiques (à
usage humain et vétérinaire);
o de produits biologiques et
radiopharmaceutiques;
o instruments médicaux;
o de produits de santé naturels.
Produits pharmaceutiques à usage humain –
90 %;
produits pharmaceutiques à usage
vétérinaire – 90 %;
produits biologiques et
radiopharmaceutiques – 90 %;
instruments médicaux – 90 %;
produits de santé naturels – à déterminer
lorsque les arriérés seront réglés.
Intervention réglementaire en temps
opportun à l’égard des risques associés
aux produits de santé
•
Pourcentage des activités de
surveillance/de vérification de la
conformité examinées conformément aux
normes de service par type :
o d’incidents;
o d’inspections;
o d’agrément des établissements;
o d’échantillons de laboratoire;
o d’évaluations du signal de priorité
après la commercialisation.
INSP – à déterminer;
DPSC – atteint à 90 %.
Points saillants de la planification
En plus de poursuivre les travaux relatifs à cette activité de programme, Santé Canada appuiera les examens
parlementaires liés aux produits de santé et apportera toutes les modifications réglementaires ou opérationnelles
nécessaires pour les activités liées aux produits de santé dirigées par le Parlement. De plus, des travaux importants
seront entrepris pour appuyer la mise en œuvre de l’Initiative de recouvrement des coûts des programmes de
réglementation des médicaments à usage humain et des, que le Parlement a approuvée en mai 2010.
Reconnaissant que l’information réglementaire d’autres pays peut contribuer au processus d’examen lié à la
délivrance d’autorisations de mise en marché au Canada et qu’elle y a déjà contribué, Santé Canada met
actuellement en place un plan triennal afin d’intégrer plus efficacement, plus uniformément et plus systématiquement
ce type d’information, y compris des examens étrangers, à son processus d’examen des autorisations de mise en
marché des produits de santé. Ce plan triennal comprend l’élaboration et la mise en œuvre de six mécanismes ou
activités de partage du travail, y compris l’utilisation d’examens étrangers, la participation accrue à des comités
26
SANTÉ CANADA
scientifiques étrangers sur la réglementation, la prestation d’avis scientifiques, la participation à des groupes de
discussion auxquels différents organismes de réglementation prennent part et la réalisation d’examens conjoints et
parallèles. Le Ministère poursuit les discussions avec ses homologues étrangers en vue d’élaborer et de mettre en
œuvre ces mécanismes.
Activité de programme : Salubrité des aliments et nutrition
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
57,8
54,8
54,7
537
521
529
L’activité de programme relative à la salubrité des aliments et à la nutrition porte sur l’établissement de politiques, de
normes et de règlements inhérents à la salubrité et à la valeur nutritive des aliments. L’Agence canadienne
d’inspection des aliments (ACIA) est responsable de l’application des normes de salubrité des aliments. À cet égard,
l’activité de programme permet d’évaluer l’efficacité des activités de l’ACIA en matière de salubrité des aliments. Le
cadre législatif des aliments s’appuie sur la Loi sur les aliments et drogues et son règlement d’application, la Loi sur
l’Agence canadienne d’inspection des aliments et la Loi sur le ministère de la Santé. Cette activité de programme
permet également de promouvoir la santé nutritionnelle et le bien-être de la population canadienne grâce à
l’élaboration, à la promotion et à la mise en œuvre conjointes de politiques et de normes nutritionnelles fondées sur
des données probantes. Considérée à la fois comme référence et source de renseignements faisant autorité quant
aux politiques et à la promotion en matière de nutrition et de saine alimentation, cette activité de programme permet
de communiquer en temps opportun des renseignements à jour fondés sur des données probantes aux Canadiens et
aux intervenants afin de les habiliter à prendre des décisions éclairées et à faire des choix sains.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme permet aux Canadiens de profiter des avantages
pour la santé que procure la possibilité de faire des choix éclairés en matière d’alimentation, de salubrité des
aliments et de nutrition et de bénéficier d’un système de salubrité des aliments rigoureux.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Amélioration des habitudes alimentaires
des Canadiens
• Pourcentage de changement des pratiques
alimentaires chez les Canadiens avec le
temps.
20 % de hausse par rapport aux chiffres
actuels (42 % des Canadiens âgés de 18 ans
et plus ont déclaré consommer des fruits et
des légumes au moins cinq fois par jour) d’ici
le 31 mars 2015.
Réponse en temps opportun du système
de réglementation en cas de risques
nutritionnel et de risques concernant la
salubrité des aliments
• Pourcentage d’ERS menées à la demande
de l’Agence canadienne d’inspection des
aliments (’ACIA) et communiquées aux
intervenants conformément aux normes de
service.
100% des ERS menées à la demande de
l’ACIA dans le respect des normes de temps.
Sensibilisation accrue des Canadiens aux
avantages et aux risques associés à la
salubrité des aliments, à la nutrition et à la
saine alimentation
•
Pour ce qui est de la sensibilisation à la
salubrité des aliments, objectif tel que décrit
dans le sondage portant sur les
connaissances et les comportements des
Canadiens en lien avec la salubrité des
aliments mené en février 2010;
Pourcentage de la population cible
sensibilisée aux avantages et aux risques
associés à la salubrité des aliments, à la
nutrition et à la saine alimentation avec le
temps.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
27
pour ce qui est de la nutrition et de la saine
alimentation, objectif à déterminer en fonction
des données de référence (d’ici la fin de
l’exercice 2009-2010).
Date d’atteinte de l’objectif d’ici le
31 mars 2013.
Points saillants de la planification
Cette activité de programme continuera d’être axée en grande partie sur les activités permanentes visant à répondre
aux préoccupations des Canadiens en matière d’alimentation et de nutrition, dans le cadre du mandat de Santé
Canada. Les ministres de la Santé fédéral, provinciaux et territoriaux ont adopté un objectif intermédiaire concernant
la consommation de sodium qui vise une consommation moyenne de 2 300 mg de sodium par jour d’ici 2016. Santé
Canada collaborera avec les provinces et les territoires pour promouvoir auprès des Canadiens l’importance de
réduire la consommation de sodium dans leur diète et pour mettre en place des ressources éducatives afin de
supporter la Stratégie de réduction du sodium. Nous veillerons plus particulièrement à fournir des lignes directrices
aux intervenants de l’industrie concernant la mise en œuvre des objectifs de réduction du sodium, à surveiller et à
évaluer les progrès réalisés en matière de réduction du sodium dans l’approvisionnement alimentaire et à ce que les
progrès se poursuivent en matière de réduction des gras trans dans les aliments.
En septembre 2010, les ministres de la Santé fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu qu’une alimentation
saine dès le plus jeune âge jouait un rôle primordial pour prévenir l’obésité chez les enfants et les adultes et ont
signé (à l’exception du Québec*) le document Freiner l’obésité juvénile : Cadre d’action fédéral, provincial et
territorial pour la promotion du poids santé. Santé Canada collabore avec l’Agence de la santé publique du Canada
et les provinces et les territoires dans le cadre du Réseau de santé publique pancanadien dans le but de faire
progresser les priorités stratégique clés. Ces priorités comprennent l’augmentation de l’accessibilité et de la
disponibilité d’aliments nutritifs et la diminution de la commercialisation d’aliments et de boissons riches en gras, en
sucre et en sodium à l’intention des enfants. Santé Canada soutient également un Groupe fédéral-provincialterritorial en nutrition qui étudie les possibilités pour améliorer la cohérence des directives/politiques en matière
d’alimentation à l’école dans l’ensemble du pays et les efforts d’amélioration-de mise en œuvre.
La promotion d’une alimentation saine se poursuivra par l’intermédiaire de l’activité de sensibilisation Bien manger
avec le Guide alimentaire canadien et de l’aide apportée aux consommateurs pour mieux comprendre et utiliser
l’information contenue dans les tableaux de valeur nutritive et effectuer des choix éclairés pour leur famille et pour
eux-mêmes.
* Bien que le Québec partage les objectifs généraux du cadre, la province ne participe pas et ne souscrit pas à la
stratégie pancanadienne dans ce domaine. Le Québec vise à demeurer le seul responsable de l’élaboration et de la
mise en œuvre des programmes de promotion d’un mode de vie sain sur son territoire. Cependant, le Québec
souhaite continuer à partager l’information et l’expertise avec les autres gouvernements au Canada.
28
SANTÉ CANADA
Activité de programme : Risques environnementaux pour la santé
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
48,1
47,8
47,8
544
541
541
L’environnement demeure un déterminant clé de la santé pour tous les Canadiens. Cette activité de programme vise
à promouvoir et protéger la santé des Canadiens en définissant, en évaluant et en gérant les risques pour la santé
que posent les facteurs environnementaux. Les activités inhérentes à la présente activité de programme incluent la
recherche sur les changements climatiques, la qualité de l’air, les substances chimiques et les sites contaminés; les
programmes et les activités de réglementation en matière d’air pur; l’évaluation des risques et la gestion des produits
chimiques, des produits issus de la biotechnologie et d’autres technologies nouvelles (notamment la
nanotechnologie); et la collaboration avec l’industrie du transport de passagers en vue de protéger la santé les
voyageurs.
Avantages pour les Canadiens : Grâce à cette activité de programme, les Canadiens profitent d’un environnement
de plus en plus sain, présentant des risques réduits pour la santé.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Réduction des menaces pesant sur la
santé des Canadiens découlant de risques
environnementaux
•
Les données sur les tendances montrent
des améliorations au chapitre de la
qualité de l’air et des avantages pour la
santé.
Des données de référence pour les
améliorations au chapitre de la qualité de l’air
et des avantages pour la santé seront
établies en 2013-1014. Ces améliorations
feront par la suite l’objet d’un rapport tous les
trois ans, selon la variation en pourcentage
au cours de la période.
•
Les données sur les tendances montrent
une élaboration et une application
accrues de stratégies d’adaptation visant
à s’attaquer aux risques pour la santé
découlant des changements climatiques.
Au moins cinq nouvelles communautés
adopteront et mettront en place un système
d’avertissement et d’intervention en cas de
chaleur afin de s’attaquer aux risques pour la
santé associés aux changements climatiques
sur une période de cinq ans.
•
Degré d’exposition aux substances
préoccupantes.
À déterminer en fonction des données de
référence qui seront établies après
l’achèvement du premier cycle en 2010.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
29
Indicateurs et objectifs de la Stratégie fédérale de développement durable dont Santé Canada est responsable ou
coresponsable
Indicateurs de rendement
Objectifs
* Pourcentage de diminution des concentrations de certaines substances dans
l’eau (PFOS et PBDE) par rapport aux données de référence
Niveaux d’exposition aux substances visées par substance
* Rejets canadiens de certaines substances contrôlées
Réduire les risques pour les Canadiens
et les incidences sur l’environnement que
présentent des substances toxiques par
une réduction des concentrations dans
l’environnement et de l’exposition
humaine à ces substances
Aider à protéger la santé des Canadiens
en élaborant des lignes directrices sur
l’eau axées sur la santé
Aider à protéger la santé des Canadiens
en évaluant les polluants de l’air intérieur
et en élaborant des lignes directrices et
d’autres outils pour mieux gérer la qualité
de l’air intérieur
Lignes directrices sur l’eau axées sur la santé (nombre de lignes directrices ou
de documents d’orientation approuvés par le comité FPT par type de produit)
(lignes directrices et documents d’orientation)
Évaluations axées sur la santé des polluants prioritaires de l’air intérieur et
outils de gestion connexes (nombre d’évaluations, de lignes directrices et de
normes sur les immeubles ou les produits relatives à l’air intérieur ou aux
polluants prioritaires de l’air intérieur du PGPC)
* Désigne les indicateurs dont les données seront fournies par Environnement Canada.
Points saillants de la planification
En collaboration avec Environnement Canada, le Ministère continuera de mettre l’accent sur l’évaluation, la gestion,
la surveillance et le contrôle des substances chimiques au Canada en vue de réduire les risques pour la santé
associés aux produits chimiques nocifs. Cette tâche comprend la poursuite de l’évaluation des substances
prioritaires en vertu du Plan de gestion des produits chimiques ainsi que la planification des mesures de gestion du
risque pour les substances qui ont été évaluées comme étant nocives pour la santé humaine. Le Ministère
continuera également à fournir une expertise et à exercer une surveillance en appui aux activités visant à éliminer ou
à réduire au minimum les risques pour la santé des Canadiens qui pourraient être associés à la pollution de l’air et
aux changements climatiques, et il protégera davantage la santé des Canadiens en élaborant des lignes directrices
sur l’eau axées sur la santé. Grâce à ces mesures, nous pourrons atteindre les résultats attendus de cette activité de
programme en informant les Canadiens au sujet des risques pour la santé associés aux substances chimiques, aux
produits de biotechnologie et aux nouvelles technologies, et en les protégeant contre ces risques.
Cette activité de programme permet à Santé Canada d’appuyer la Stratégie fédérale de développement durable en
réduisant les risques environnementaux pour la santé des Canadiens dans les domaines suivants :
• Gestion des produits chimiques
• Adaptation au changement climatique
• Qualité de l’eau potable
• Recherches sur les polluants de l’air
• Évaluation et gestion de la qualité de l’air
30
SANTÉ CANADA
Activité de programme : Sécurité des produits de consommation
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
28,0
29,0
29,1
246
252
252
Santé Canada s’engage à promouvoir la santé et la sécurité des Canadiens en travaillant en vue d’améliorer la
sécurité des produits de consommation offerts sur le marché canadien. Dans le cadre de l’activité de programme lié
à la sécurité des produits de consommation, Santé Canada s’efforce de cerner, d’évaluer, de gérer et de faire
connaître aux Canadiens les risques pour la santé et la sécurité associés aux produits de consommation, c’est-à-dire
les produits que les adultes et les enfants utilisent couramment à des fins personnelles (y compris les produits
cosmétiques) pour la famille, la maison, le jardinage, les loisirs ou les activités sportives. Cet objectif est atteint grâce
à des activités de prévention active, de surveillance ciblée et d’intervention rapide.
Plus particulièrement, le volet de la prévention active de la présente activité de programme permet de travailler avec
l’industrie de sorte à cerner et à évaluer systématiquement les risques pour la sécurité à toutes les étapes de
l’élaboration d’un produit, à élaborer des normes et à échanger des pratiques exemplaires. De plus, grâce à l’activité
de programme, il est possible de faire connaître les nouvelles politiques et les activités de réglementation, et d’offrir à
l’industrie une orientation relativement aux règlements existants par l’entremise d’ateliers et de séances de
formation. En outre, la surveillance ciblée qui caractérise la présente activité de programme permet de surveiller
étroitement les produits dont on ne comprend pas encore pleinement les risques ou qui présentent un risque élevé
pour le public. Enfin, grâce aux interventions rapides, l’activité de programme permet d’agir rapidement pour protéger
le public en cas de problème, notamment en retirant des tablettes les produits de consommation non sécuritaires.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme aide à protéger les familles canadiennes contre les
risques déraisonnables associés à certains produits de consommation, grâce à des mesures rapides d’application de
la loi et à des enquêtes ciblées concernant des produits potentiellement dangereux. Elle comprend un engagement
actif auprès de l’industrie en vue de sensibiliser davantage ses responsables à leurs obligations en matière de
sécurité ainsi que la fourniture d’information claire aux consommateurs pour les aider à prendre des décisions
éclairées.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Sensibilisation accrue des consommateurs
et de l’industrie aux risques pour la santé
et aux exigences réglementaires associés
aux produits de consommation
• Pourcentage par population cible ayant eu
connaissance de l’information associée à
la sécurité des consommateurs et à la
sécurité des produits et liée à l’exposition à
des produits de consommation :
o par degré de sensibilisation;
o par type de groupe cible et nombre
touché;
o par mécanisme de diffusion/sources
de l’information reçue/vue;
o par catégorie de produit.
À déterminer après l’établissement des
données de référence d’ici 2011.
Souplesse du système de réglementation
relativement aux produits de
consommation
• Pourcentage des mesures réglementaires
traitées conformément aux normes de
service et aux cibles établies :
Les normes de service sont fonction du genre
d’intervention menée en vertu de la Loi
canadienne sur la sécurité des produits de
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
31
par type de mesure réglementaire
(p. ex. normes, lois, règlements,
lignes directrices, enquêtes, avis,
avertissements, rappels);
o par produit.
• Pourcentage et nombre de titulaires
d’enregistrements, de sociétés ou
d’utilisateurs inspectés qui se conforment
ou non aux normes, aux lois, aux
règlements ou aux lignes directrices :
o par programme cyclique d’application
de la loi pour les produits de
consommation
o par mesure d’application (volontaire,
négociée, prescrite)
o par rappel effectué (par type, par
établissement et par niveau
commercial)
o
Amélioration de la conformité de l’industrie
aux obligations relatives à la sécurité des
produits
consommation (LCSPC); la collecte des
données dans ce domaine débutera en 20122013 et sera fonction de la nouvelle LCSPC.
95 % de conformité pour tous les types de
produits d’ici 31 mars 2014.
Réalisation de 100 % des projets
d’application cyclique dans les délais
prescrits.
**La conformité est mesurée au moyen d’une
approche axée sur la surveillance. Les
résultats de cette mesure sont déterminés au
cours d’activités de surveillance menées à la
suite de l’inspection initiale. Comme l’obligation
d’obtenir des permis ne s’applique pas à
l’industrie des produits de consommation, la
vérification de la conformité est limitée à
l’heure actuelle aux établissements de premier
niveau.
Points saillants de la planification
Afin d’appuyer la priorité du Ministère visant à moderniser la loi et les programmes relatifs à la protection de la santé,
la mise en œuvre de la nouvelle Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation continuera d’être une
priorité élevée dans le cadre de l’activité de programme de la sécurité des produits de consommation. Cette loi
remplace la Loi sur les produits dangereux et fournit un ensemble d’outils plus puissants, permettant à Santé Canada
de faire de la prévention active, de la surveillance ciblée et des interventions rapides. La Loi prévoit de nouvelles
mesures pour protéger les consommateurs canadiens, notamment par une interdiction générale à l’égard des
produits qui présentent un risque déraisonnable, l’obligation de conserver des documents concernant la vente et la
distribution de produits de consommation et la capacité d’ordonner aux entreprises de rendre leurs produits
conformes aux exigences de la Loi, y compris le pouvoir de rappel obligatoire. Ces mesures, ainsi que d’autres,
favoriseront des interventions plus rapides pour protéger les Canadiens contre les produits de consommation non
sécuritaires, notamment en permettant de retirer de tels produits des tablettes des magasins.
L’un des éléments importants de la Loi est la déclaration obligatoire par l’industrie des incidents graves mettant en
cause des produits de consommation. Le Programme de la sécurité des produits de consommation se prépare à
mettre en œuvre les systèmes d’information essentiels et à participer à la collecte des rapports d’incident des
consommateurs et de l’industrie.
32
SANTÉ CANADA
Activité de programme : Consommation et abus de substances
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
139,1
132,6
109,8
432
430
430
La diminution dans les dépenses planifiées est principalement liée à la temporisation de certains programmes. Le nombre d’équivalents temps
plein demeure donc le même, car le salaire constitue seulement une petite composante.
Par le truchement d’activités de réglementation, d’élaboration de programmes et d’éducation, Santé Canada cherche à
améliorer les résultats pour la santé en s’affairant à la réduction et à la prévention de la consommation de tabac, ainsi qu’à
la lutte contre l’abus d’alcool et de drogues. Conformément à la Loi sur le tabac et à son règlement, Santé Canada
réglemente la fabrication, la vente, l’étiquetage et la promotion des produits du tabac. Il dirige également la Stratégie
fédérale de lutte contre le tabagisme dont l’objectif consiste à réduire davantage la prévalence du tabagisme par
l’entremise de programmes, de règlementations et d’activités éducatives. En vertu de la Loi réglementant certaines
drogues et autres substances (LRCDS) et de son règlement d’application, Santé Canada réglemente les substances
contrôlées et encourage les initiatives visant à réduire et à prévenir les dangers associés à ces substances. Le ministère
offre également des conseils d’experts et des services d’analyse de drogues aux organismes nationaux d’application de la
loi.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme vise à prévenir ou à réduire le tabagisme et à lutter
contre la toxicomanie.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Déclin de l’usage et de l’abus de
substances
•
Conformité/adhésion accrues à la Loi sur
le tabac et à ses règlements d’application
et à la Loi réglementant certaines drogues
et autres substances et à ses règlements
d’application
Taux de consommation et d’abus de
substances, par exemple :
o prévalence de la consommation de
tabac au Canada :
- prévalence et nombre de fumeurs
canadiens actuels (15 ans et plus);
- prévalence et nombre de jeunes
fumeurs (de 15 à 17 ans).
o Taux d’abus de drogues au Canada :
- prévalence et nombre de
Canadiens qui abusent de drogues
psycho- actives (15 ans et plus);
- prévalence et nombre de jeunes
(de 15 à 24 ans) qui font usage de
drogues illicites.
• Pourcentage des inspections qui sont
conformes (C) ou non conformes (NC) aux
lois, aux règlements et aux autres
instruments de réglementation :
o par type de mesure réglementaire
adoptée;
o par résultat des mesures
réglementaires adoptées.
Détails sur les indicateurs de rendement
12 % (Canadiens âgés de 15 ans et plus).
9 % (jeunes [de 15 à 17 ans]).
Les objectifs seront fixés après que les
données de référence auront été établies, en
2010.
100 % des inspections sont conformes aux
lois, aux règlements et aux autres instruments
de réglementation :
o par type de mesure réglementaire
adoptée;
o par résultat des mesures
réglementaires adoptées.
Tabac – 31 mars 2012;
Substances contrôlées – 31 mars 2015.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
33
Points saillants de la planification
Santé Canada continuera de travailler avec le ministère de la Justice et d’autres partenaires pour mettre en œuvre la
Stratégie nationale antidrogue (SNA) en jouant un rôle de premier plan dans les domaines du traitement et de la
prévention de la toxicomanie ainsi que de l’application de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances
et des règlements connexes. Le Ministère appuie la Stratégie nationale antidrogue notamment au moyen de la
campagne médiatique 0 drogue pour moi.
Dans le cadre de la SNA, le Programme de financement du traitement de la toxicomanie continuera de fournir du
financement aux gouvernements provinciaux et territoriaux afin qu’ils investissent dans des initiatives de traitement
précoce visant à réduire et à éliminer la progression de la consommation de drogues chez les jeunes. Le Fonds des
initiatives communautaires de la Stratégie antidrogue continuera de financer des projets de promotion de la santé et
de prévention dans les communautés afin de réduire la consommation de drogues illicites chez les jeunes. En 20112012, le Ministère participera au renouvellement de la SNA, qui sera dirigé par le ministère de la Justice.
Santé Canada continuera également à travailler avec ses partenaires, dont les provinces et les territoires, pour
mettre en œuvre la Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme afin de réduire davantage l’usage du tabac au sein
de la population. Il continuera d’appliquer les dispositions de la Loi restreignant la commercialisation du tabac auprès
des jeunes, qui a permis l’entrée en vigueur de trois nouvelles mesures : l’interdiction d’utiliser certains additifs, y
compris des aromatisants; l’obligation de vendre les petits cigares et les feuilles d’enveloppe dans des emballages
contenant au moins vingt unités; la fin de l’exception permettant la publicité des produits du tabac dans les
publications dont au moins 85 % des lecteurs sont des adultes. Santé Canada élaborera des règlements en vue
d’agrandir les mises en garde graphiques, dans le cadre de la vaste stratégie du gouvernement fédéral
encourageant les Canadiens à cesser de fumer.
Santé Canada continuera d’offrir le Programme d’accès à la marihuana à des fins médicales et concentrera ses
efforts sur l’amélioration de la prestation des services afin que les Canadiens qui souffrent d’une maladie grave et
débilitante puissent avoir accès à la marihuana à des fins médicales.
Activité de programme : Radioprotection
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
1,8
1,8
1,8
82
82
82
Santé Canada souhaite réduire les risques pour la santé et la sécurité associés aux différents types de radiations,
qu’ils soient naturels ou qu’ils proviennent d’une source artificielle, dans les milieux de vie et de travail. Santé
Canada mène des recherches sur les effets biologiques du rayonnement environnemental et professionnel. De plus,
il élabore de meilleures méthodes de dosimétrie interne des rayonnements et de prélèvement des mesures
connexes. En outre, il effectue des inspections liées à la sécurité des rayonnements dans les installations
réglementées par le gouvernement fédéral comportant des dispositifs émettant des radiations, ainsi que des
inspections des dispositifs à proprement parler. Il offre également de la formation sur la bonne utilisation des
dispositifs de rayonnement. Enfin, le ministère élabore des règlements, des lignes directrices, des normes et des
34
SANTÉ CANADA
codes de sécurité liés aux appareils émettant des rayonnements, et offre des conseils en matière de radiation à
d’autres ministères, à l’industrie et au grand public.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme permet de gérer et de limiter les risques potentiels
pour la santé associés aux radiations.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Sensibilisation accrue du public et des
intervenants aux risques pour la santé
associés aux radiations et au radon
•
30 % des Canadiens
Conformité/adhésion accrues à la Loi sur
les dispositifs émettant des radiations et à
ses règlements d’application ainsi qu’aux
lois et aux règlements relatifs à la
Commission canadienne de sûreté
nucléaire
•
Déclin des taux de maladies et de
blessures liées à l’exposition à des
radiations dans l’environnement
•
Pourcentage et nombre de Canadiens
sensibilisés aux risques pour la santé
associés aux radiations et au radon ou
connaissant cette information :
o par degré de sensibilisation;
o par type de groupe cible;
o par mécanisme de diffusion/sources
de l’information reçue/vue.
Pourcentage de titulaires
d’enregistrements, de sociétés ou
d’utilisateurs inspectés qui se conforment
ou non aux lois, aux règlements ou aux
autres instruments de réglementation :
o par examen ou évaluation après la
commercialisation;
o par dispositif émettant des radiations
examiné;
o par type de mesure réglementaire
adoptée;
o par résultat des mesures
réglementaires adoptées.
Incidence/taux de maladies/risques
associés à l’exposition à des radiations
dans l’environnement :
o par type de blessure, de maladie,
etc., associée à des produits
réglementés ciblés;
o par type de produit ou
d’environnement (c.-à-d. zones
d’environnement qui causent des
maladies ou qui présentent des
risques).
Au moins 75 % des dispositifs inspectés sont
conformes aux lois, aux règlements ou aux
autres instruments de réglementation :
o par examen ou évaluation après la
commercialisation;
o par dispositif émettant des
radiations examiné;
o par type de mesure réglementaire
adoptée;
o par résultat des mesures
réglementaires adoptées d’ici le 31
mars 2013.
Données de références à établir.
Date d’atteinte de l’objectif d’ici le
31 mars 2013.
Points saillants de la planification
Santé Canada poursuivra ses travaux visant à accroître les connaissances, la recherche et les données probantes
afin d’appuyer la prise de décisions concernant les dispositifs émettant des radiations. Il élaborera ou modifiera des
lignes directrices, des règlements, des normes et des codes de sécurité, au besoin, afin de réduire les risques
associés aux dispositifs émettant des radiations utilisés par les consommateurs ainsi que dans les milieux médical,
clinique et industriel, et sensibilisera davantage les Canadiens aux risques associés à ces dispositifs.
Dans le cadre de la Stratégie fédérale de développement durable, Santé Canada augmentera les tests de mesure du
radon dans les immeubles fédéraux à risques élevés situés dans les régions exposées au radon, afin que 50 % des
immeubles hautement prioritaires aient fait l’objet d’un test d’ici 2011-2012, conformément à l’objectif fixé. Le
Ministère continuera également à établir la carte des secteurs à fortes concentrations potentielles de radon au
Canada et compte sensibiliser davantage la population aux risques, aux effets sur la santé et aux stratégies
d’atténuation associés à l’exposition au radon à l’intérieur. Nous prévoyons une augmentation de 10 %, par rapport à
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
35
l’année dernière, du nombre de visites sur la page Web concernant le radon de Santé Canada et de téléchargements
à partir de celle-ci.
Santé Canada continuera de respecter les exigences nationales et internationales en matière de surveillance des
radiations environnementaux et a pour objectif de maintenir en service en tout temps 80 % des stations de
surveillance du Canada en 2011-2012. Les activités de surveillance des radiations environnementaux permettent au
Canada de s’acquitter de ses obligations dans le cadre du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires.
Les Services nationaux de dosimétrie du Ministère continueront de fournir des services de surveillance de la
radioexposition en milieu de travail et de produire des rapports à cet égard selon le principe du recouvrement des
coûts. Le Ministère atteindra les normes de services en dosimétrie, soit de produire 90 % des rapports relatifs aux
doses de radiations dans les 10 jours ouvrables suivant la réception des dosimètres et d’obtenir un taux de
satisfaction de la clientèle de 95 % ou plus d’ici 2011-2012. En 2011-2012, il publiera le Rapport annuel sur les
radioexpositions professionnelles du fichier dosimétrique national.
Activité de programme : Sécurité des pesticides
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
34,1
34,3
34,3
499
499
499
Santé Canada, par l’entremise de l’Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire, gère la Loi sur les produits
antiparasitaires (LPA) et son règlement d’application. L’objectif principal de la LPA est de prévenir les risques
inacceptables pour les humains et l’environnement découlant de l’utilisation des produits antiparasitaires. Santé
Canada réglemente l’ensemble du cycle de vie d’es pesticides, notamment la détermination de la valeur, l’évaluation
des risques pour la santé et l’environnement, la classification et l’atténuation, l’enregistrement des produits, les
activités de surveillance et d’application de la loi, la réévaluation des pesticides enregistrés tous les 15 ans et
l’élimination progressive ou l’annulation des produits. Les produits antiparasitaires sont réglementés de façon à
encourager l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies novatrices et durables de lutte antiparasitaire, et à
favoriser l’accès aux produits antiparasitaires qui présentent moins de risques. Santé Canada tente aussi de
sensibiliser le public à l’égard des produits antiparasitaires en informant la population, en facilitant l’accès à des
renseignements pertinents et en participant au processus décisionnel. Santé Canada joue un rôle de chef de file sur
la scène internationale pour ce qui est de l’intégration des divers systèmes de réglementation utilisés dans le monde.
La coopération internationale favorise une certaine uniformité et garantit que les meilleures ressources scientifiques
possibles soutiennent la prise de décisions.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme permet de réduire les risques pour la santé et
l’environnement que présentent les pesticides et de fournir de l’information aux Canadiens afin qu’ils puissent
prendre des décisions éclairées sur l’utilisation des pesticides.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Prévention des risques inacceptables
associés aux pesticides
•
Annuelle.
36
À la suite des décisions réglementaires :
o nombre de produits homologués
présentant des risques réduits;
o nombre de présentations pour
lesquelles l’homologation a été
SANTÉ CANADA
refusée;
o nombre de produits ou d’utilisations
éliminés progressivement après la
découverte de risques inacceptables
pour la santé et pour l’environnement;
o nombre de produits ou d’utilisations
dont l’homologation a été maintenu,
mais pour lesquels sont prescrites
des mesures supplémentaires visant
à protéger la santé humaine et
l’environnement.
Décisions réglementaires prises en temps
opportun à l’égard des pesticides
Atténuation des risques de non-conformité
ou découlant de cas de non-conformité
associés aux pesticides
• Pourcentage d’examens effectués
conformément aux normes de service et
aux objectifs établis pour :
o l’homologation de nouveaux produits
(catégories A, B et C);
o la réévaluation des anciens produits.
•
Nombre et pourcentage de titulaires
d’homologations, de vendeurs et
d’utilisateurs, dans un secteur, qui se
sont révélés non conformes et qui sont
redevenus conformes (c.-à-d. que les
risques ont été atténués)
o par nombre d’inspections ciblées (par
secteur);
o par nombre de cas non conformes;
o par pourcentage de cas non
conformes qui sont redevenus
conformes.
o
o
90 % des présentations achevées
conformément aux normes de service;
examen de 90 % des ingrédients actifs
homologués nécessitant une
réévaluation entrepris conformément à
la Loi sur les produits antiparasitaires.
90 % de cas qui redeviennent conformes.
Points saillants de la planification
En vue de réglementer les pesticides selon une approche axée sur le cycle de vie, qui permet de prévenir les risques
inacceptables pour les personnes et l’environnement associés à l’usage des produits antiparasitaires, Santé Canada
mènera davantage de travaux en collaboration avec des organismes de réglementation étrangers et améliorera
l’utilisation des travaux scientifiques, notamment les examens étrangers.
Une approche scientifique rigoureuse sera utilisée pour les évaluations précommercialisation et
postcommercialisation afin de réduire les risques de façon continue, de protéger la santé et d’assurer la sécurité des
Canadiens, ainsi que de protéger l’environnement. Un processus d’homologation efficace permettra aux Canadiens
d’avoir accès rapidement à des pesticides sûrs et novateurs. De plus, nous mettrons en œuvre un programme de
réévaluation axé sur un cycle de 15 ans, conformément à la Loi sur les produits antiparasitaires, et nous
renforcerons les activités de vérification de la conformité et d’application de la loi appuyant la protection des aliments,
des consommateurs et de l’environnement menées en collaboration avec nos partenaires internationaux.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
37
Résultat stratégique no 3
Les communautés inuites et des Premières Nations ainsi que les membres de ces
communautés reçoivent des services de santé et des prestations qui répondent à leurs
besoins de manière à améliorer leur état de santé
Soins de santé primaires
destinés aux membres des
Premières nations et aux
Inuits
Prestations de santé
supplémentaires à
l’intention des Inuits et des
membres des premières
nations
Soutien de l’infrastructure de
la santé dans les collectivités
inuites et des Premières
nations
Ce résultat stratégique vise à réduire l’écart entre les résultats pour la santé des Premières nations et des Inuits et
ceux de la population en général. Le Ministère contribue à cet objectif en veillant à ce que les membres des
Premières nations qui vivent dans une réserve et les Inuits qui vivent dans une communauté inuite aient accès à des
services de santé, et que l’ensemble des membres inscrits des Premières nations et des Inuits reconnus aient accès
à une gamme définie de produits et de services médicalement nécessaires, qui ne sont pas couverts par un régime
d’assurance privé, des programmes provinciaux ou territoriaux de services sociaux ou de santé ou d’autres
programmes financés par des fonds publics.
Activité de programme : Soins de santé primaires aux Premières
nations et aux Inuits
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
940
891,9
890,4
1 301
1 220
1 220
L’activité de programme relative aux soins de santé primaires permet de financer un ensemble de programmes, de
services et de stratégies offerts principalement aux personnes, aux familles et aux collectivités inuites et des
Premières nations qui habitent dans des réserves ou dans des collectivités inuites. L’activité englobe des
programmes de promotion de la santé et de prévention des maladies visant à améliorer les résultats pour la santé et
à réduire les risques pour la santé; des activités de protection de la santé publique (p. ex., la surveillance) visant à
prévenir ou à atténuer les risques pour la santé humaine inhérents aux maladies transmissibles et à l’exposition aux
dangers environnementaux; et des soins de santé primaires, c’est-à-dire des services de diagnostic, des soins
curatifs, des services de réadaptation, des services de soutien, des services d’aiguillage, ainsi que des soins
palliatifs et de fin de vie.
Avantages pour les Canadiens : Grâce à cette activité de programme, les membres des Premières nations qui
vivent dans une réserve et les Inuits qui vivent dans une communauté inuite ont accès à une gamme de services et
38
SANTÉ CANADA
de programmes de santé globalement comparable à celle offerte aux autres Canadiens, ce qui contribue à améliorer
leurs résultats pour la santé.
Résultats escomptés
Programmes et services de soins de santé
primaire répondant aux besoins des
personnes, des familles et des
communautés des Premières nations et
des Inuits
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
•
Taux de couverture vaccinale des
enfants de deux à six ans vivant dans
des réserves.
Administration d’ici le 31 mars 2016 de 95 %
des vaccins prévus aux calendriers
provinciaux de vaccination des enfants.
•
Pourcentage de la population dans les
réserves recevant les services
d’évaluation et de diagnostic, de
traitement, de réadaptation, de soins
palliatifs et de soutien dont ils ont besoin
en matière de soins de santé primaires.
Maintien des niveaux de service.
•
Nombre et pourcentage de personnes,
de familles et de communautés recevant
les services de prévention, de
dépistage, de traitement et de soutien
dont ils ont besoin dans le cadre de
programmes de promotion de la santé et
de prévention des maladies en milieu
communautaire par type de service :
o développement sain des enfants;
o bien-être mental;
o modes de vie sains.
Maintien des niveaux de service (données de
références établies en 2008-2009).
Indicateurs et objectifs de la Stratégie fédérale de développement durable dont Santé Canada est responsable ou
coresponsable
Indicateurs de rendement
Objectifs
Pourcentage des communautés des Premières nations présentant
des cotes acceptables quant aux risques associés aux réseaux
d’assainissement et aux systèmes d’alimentation en eau
Augmenter d’ici 2013 le pourcentage des communautés des Premières
nations présentant des cotes acceptables quant aux risques associés
aux réseaux d’assainissement et aux systèmes d’alimentation en eau
Remarque : Les données sur les indicateurs seront fournies par Affaires indiennes et du Nord Canada.
Points saillants de la planification
Santé Canada renforcera la prestation des services de soins de santé primaires aux communautés des Premièrss
nations, notamment : en élaborant de nouveaux modèles de prestation de services dans les communautés éloignées
et isolées; en investissant, par l’intermédiaire de l’Initiative sur les ressources humaines en santé autochtone
renouvelée, dans la formation des travailleurs de la santé en milieu communautaire afin de faire reconnaître cette
profession au même titre que celles qui sont reconnues à l’échelon provincial; en mettant en œuvre la Stratégie
nationale d’élimination de la tuberculose renouvelée de la DGSPNI; en réglant les problèmes de ressources
humaines en santé dans les communautés inuites et des Premières nations au moyen d’une approche comportant
divers volets, dont :
• le soutien à la pratique professionnelle afin que le personnel infirmier ait l’expertise clinique et l’appui nécessaire
pour fournir des soins de santé primaires dans ces communautés;
• l’accès offert à des services de soutien et de consultation spécialisés pour aider le personnel infirmier à fournir
des services de soins de santé diversifiés dans les communautés rurales et éloignées;
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
39
•
•
le travail en collaboration pour résoudre les problèmes de recrutement et de maintien en poste;
l’investissement de 34,5 M$ par année au cours des cinq prochaines années pour mettre en œuvre des
stratégies novatrices visant à corriger une fois pour toutes les lacunes dans les services de santé qui persistent
depuis longtemps dans les communautés éloignées et isolées des Premières nations.
Au cours de la période visée par le rapport, nous continuerons de porter une attention particulière à la mise en
œuvre des programmes de promotion de la santé et de prévention des maladies qui ont été renouvelés dans le
cadre du budget de 2010 et qui sont fondés sur des données probantes, des leçons apprises et des pratiques
exemplaires. Ces programmes, qui comprennent notamment l’Initiative sur le diabète chez les Autochtones, la
Stratégie nationale de prévention du suicide chez les jeunes Autochtones, le Programme de soins de santé
maternelle et infantile et le Programme d’aide préscolaire aux Autochtones des réserves (dont le financement a été
augmenté), visent à appuyer les personnes, les familles et les communautés en donnant suite aux priorités en santé
liées aux saines habitudes de vie, à la santé mentale et au développement sain des enfants.
Parmi les activités qui seront réalisées dans le cadre de ces programmes, mentionnons : l’établissement de
programmes de prévention et de promotion dans les communautés inuites et des Premières nations axés sur la
saine alimentation et l’activité physique; la réalisation de projets communautaires visant à établir des facteurs de
protection en matière de santé mentale et de prévention du suicide chez les jeunes; les visites à domicile pour aider
les femmes enceintes et les familles comptant de jeunes enfants; la prestation de services d’approche pour l’aide
préscolaire aux Autochtones des réserves.
Dans le cadre de ses fonctions courantes associées à cette activité de programme, le Ministère prendra des
mesures dans des secteurs clés pour donner suite à la priorité du gouvernement énoncée dans la Stratégie fédérale
de développement durable. Santé Canada continuera d’accroître sa capacité en matière de surveillance de la qualité
de l’eau potable dans les communautés des premières nations, conformément aux Recommandations pour la qualité
de l’eau potable au Canada, et de fournir aux premières nations des produits et des outils de communication pour
mieux sensibiliser le public et l’informer sur des questions d’hygiène du milieu. Le Ministère continuera également à
mettre en œuvre la campagne de promotion de la santé relative aux moisissures dans le cadre de la Stratégie
nationale de lutte contre les moisissures que mène le Ministère des affaires indiennes et du Nord, au sein des
communautés des Premières nations afin de sensibiliser aux moisissures les occupants des maisons ainsi que les
membres et les institutions de ces communautés et d’accroître leur capacité en matière de prévention et
d’élimination des moisissures. Vous trouverez de plus amples renseignements sur la stratégie de Santé Canada en
matière de développement durable à www.sante.gc.ca/developpementdurable.
Activité de programme : Prestations de santé supplémentaires à
l’intention des Inuits et des membres des Premières nations
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
983,9
1 007,0
1 030,5
521
521
521
L’activité de programme des services de santé non assurés permet d’offrir aux Indiens inscrits conformément à la Loi
sur les Indiens et aux Inuits reconnus par une organisation inuite de revendication territoriale un nombre limité de
biens et services médicaux nécessaires liés à la santé, et ce, peu importe le lieu de résidence au Canada des
bénéficiaires, lorsque ces soins ne sont pas visés par un accord distinct (p. ex., un accord d’autonomie
40
SANTÉ CANADA
gouvernementale) avec les gouvernements fédéral, provinciaux ou territoriaux. Lorsqu’elles ne sont pas offertes aux
clients admissibles dans le cadre de programmes privés, provinciaux ou territoriaux, les prestations de la présente
activité de programme couvrent les services pharmaceutiques (médicaments sur ordonnance et médicaments en
vente libre), les fournitures et l’équipement médicaux, les soins dentaires, les soins de la vue, les services de
counseling à court terme en situation de crise et les services de transport pour raison médicale pour avoir accès à
des services médicalement nécessaires non offerts dans la réserve ou dans la collectivité du bénéficiaire. Le
programme prévoit également le versement des primes d’assurance-maladie pour le compte des clients admissibles
de la Colombie-Britannique.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme contribue à améliorer l’état de santé des Inuits et des
membres des Premières nations en assurant la disponibilité des biens et des services de santé médicalement
nécessaires, grâce à des programmes bien gérés.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Accès à des services de santé non
assurés adaptés aux besoins uniques des
Premières nations et des Inuits en matière
de santé
•
Pourcentage de la population admissible
des PNI ayant accès à des SSNA par
type de service :
o pharmacie/EMFM;
o transport médical;
o soins dentaires;
o soins de la vue.
Maintien des niveaux d’accès conformément
aux nécessités médicales.
Gestion efficace de l’accès aux SSNA
•
Rapports des coûts administratifs
(rapport entre les coûts administratifs et
les dépenses engagées à l’égard des
services assurés).
Réduction à 6 % sur cinq ans.
Points saillants de la planification
Santé Canada continuera ses efforts visant à renforcer les programmes destinés aux Inuits et aux membres des
Premières nations en offrant une couverture pour les services de santé non assurés à plus de 83 000 Inuits et
membres des Premières nations admissibles.
Le programme des services de santé non assurés continue de financer, selon le principe de recouvrement des coûts,
les prestations supplémentaires en santé (établies à partir de données factuelles) à l’intention des Inuits et des
membres des Premières nations admissibles, qui couvrent notamment les médicaments sur ordonnance,
l’équipement et les fournitures médicales, les soins dentaires, les soins de la vue, les services de counseling et
d’intervention d’urgence en santé mentale, ainsi que le transport pour raison médicale afin d’obtenir des services de
santé médicalement nécessaires non offerts dans la réserve ou dans la communauté de résidence. Afin de donner
suite aux conclusions de l’évaluation de la DGSPNI sur la pertinence et le rendement du Programme, nous
étudierons des façons de simplifier davantage les processus de prédétermination des soins dentaires et
d’approbation préalables des produits pharmaceutiques et élargirons les activités de vérification à des secteurs
auxquels les prestations ne s’appliquaient pas jusqu’à maintenant.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
41
Activité de programme : Soutien à l’infrastructure de santé dans les
collectivités inuites et des Premières nations
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
256,8
272,4
252,6
243
236
175
L’activité de programme relative au soutien à l’infrastructure de santé dans les collectivités des Premières nations et
des Inuits appuie la vision à long terme d’un système de santé intégré davantage géré par les collectivités inuites et
celles des Premières nations grâce à une amélioration de leur capacité de concevoir, de gérer, d’offrir et d’évaluer
des programmes et des services de santé de qualité. Il s’agit de la base du soutien de la prestation de programmes
et de services aux collectivités et aux membres des Premières nations. De plus, cette activité favorise l’innovation et
les partenariats relativement à la prestation de soins de santé afin de mieux répondre aux besoins uniques en santé
des membres des Premières nations et des Inuits. Les fonds sont utilisés notamment pour effectuer la planification et
la gestion inhérentes à la prestation de soins de santé de qualité; pour procéder à la construction et à l’entretien
d’établissements sanitaires; pour réaliser des activités de recherche; pour encourager les Autochtones à opter pour
une carrière dans le domaine de la santé; pour invertir dans les technologies en vue de moderniser les services de
santé; et pour intégrer et harmoniser la gouvernance connexe aux services de santé actuels.
Avantages pour les Canadiens : Cette activité de programme favorise une plus grande prise en charge par les
Inuits et les membres des Premières nations des services de santé offerts dans leurs communautés de même
qu’une gestion plus efficace du système et encourage l’innovation ainsi que les partenariats avec les gouvernements
des provinces et des territoires.
Résultats escomptés
Indicateurs de rendement
Détails sur les indicateurs de rendement
Promotion de relations pour une
gouvernance innovatrice et intégrée de la
santé
Pourcentage de provinces et de territoires
ayant conclu des ententes pluri
gouvernementales pour planifier, offrir et
financer conjointement des services de soins
de santé intégrés aux Autochtones canadiens.
100 % d’ici 31 mars 2015.
Amélioration de la capacité des Premières
nations et des Inuits d’influer sur les
programmes et services de soins de santé
et de les régir (conception, prestation et
gestion)
•
Nombre de communautés engagées
dans un processus de planification qui
leur permettra d’influer sur les
programmes et services de soins de
santé et de les régir (conception,
prestation et gestion).
Hausse de 5 % (2-3 communautés) du
nombre de communautés participantes d’ici
2016.
Points saillants de la planification
Afin de faire progresser sa vision à long terme concernant l’intégration des services fédéraux et provinciaux destinés
aux Autochtones, Santé Canada continuera de travailler avec le gouvernement de la Colombie-Britannique et les
Premières nations de cette province afin d’établir une entente-cadre tripartite sur la gouvernance de la santé, la
première du genre.
En 2011, Santé Canada terminera les projets toujours financés par le Fonds pour l’adaptation des services de santé.
Depuis son lancement en 2005, le Fonds a permis de financer plus de 311 projets appuyant l’intégration et
42
SANTÉ CANADA
l’adaptation des services de santé destinés aux Canadiens autochtones financés par le gouvernement fédéral et les
gouvernements provinciaux ou territoriaux. Ces projets ont permis d’améliorer l’accès aux services de santé ainsi
que la collaboration et les partenariats entre les systèmes de santé.
Un autre des objectifs importants du Fonds était d’accroître la participation des Autochtones à l’élaboration, à la
prestation et à l’évaluation des services de santé qui leur sont destinés afin que ceux-ci répondent davantage à leurs
besoins. Le Fonds d’intégration des services de santé (2010-2015), qui a remplacé le Fonds pour l’adaptation des
services de santé, tirera profit des leçons apprises dans le cadre de ce dernier en vue d’accroître le regroupement et
l’intégration des systèmes de santé au cours des quatre prochaines années.
Depuis 2005, le Ministère a établi des accords de contribution unifiés afin de simplifier les processus administratifs,
de favoriser une plus grande prise en charge des services de santé par les Inuits et les membres des Premières
nations et de renforcer les capacités. Il continuera à travailler avec les organisations nationales autochtones pour
améliorer et renforcer le processus relatif aux accords unifiés.
Santé Canada continuera également à collaborer avec l’Assemblée des Premières Nations (APN), l’Inuit Tapiriit
Kanatami (ITK) et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) par l’entremise du groupe de travail APN-Santé
Canada et du groupe de travail Santé Canada-ITK-ASPC. Ces derniers examineront et élaboreront des approches
liées à des domaines d’intérêt commun en vue de faire progresser le dossier de la santé des Premières nations et de
cerner des secteurs de collaboration pouvant mener à des initiatives concrètes.
De plus, le Ministère continuera de travailler avec ses partenaires des Premières nations pour orienter les analyses
secondaires ciblées de l’Enquête régionale longitudinale sur la santé des Premières Nations de 2007-2008 et
renouveler le processus pour le prochain cycle de l’Enquête.
Santé Canada poursuivra également ses travaux menés à l’interne et en collaboration avec le ministère des Affaires
indiennes et du Nord canadien et ses autres partenaires fédéraux pour harmoniser, lorsque cela est possible, les
pratiques et les systèmes servant à la gestion des accords de contribution ou en améliorer la cohérence. Ces travaux
permettront d’établir les fondements de l’intégration et de l’utilisation globale des ressources, tant au sein du
Ministère qu’à l’échelle des programmes fédéraux.
Enfin, Santé Canada modernisera son programme d’infrastructure de la santé des Premières nations et des Inuits et
continuera de travailler avec les communautés des Premières nations pour améliorer la qualité des pratiques de
gestion, le cycle de vie de l’ensemble du réseau d’infrastructure de la santé et la viabilité à long terme du
programme.
Activité de programme : Services internes
Dépenses prévues (en millions de dollars)
Ressources humaines (équivalents temps plein)
2011-2012
2012-2013
2013-2014
2011-2012
2012-2013
2013-2014
322,1
311,3
308,5
2 658
2 629
2 581
Santé Canada offre toute une gamme de services internes. Certains services, comme les finances, l’administration,
les biens immobiliers, la sécurité, les ressources humaines, la gestion de l’information et la technologie de
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
43
l’information, fournissent les services opérationnels de base qui permettent au Ministère de fonctionner, tout en
surveillant la conformité avec les politiques nouvelles ou actuelles des organismes centraux.
D’autres services internes de Santé Canada s’occupent des besoins du Ministère et du portefeuille de la Santé, tels
les communications générales et les activités relatives aux politiques, ainsi que de la gestion des relations avec les
parlementaires, le Cabinet ainsi que les autres ministères et ordres de gouvernement. Une autre série de rôles en
lien avec les services internes portent sur les responsabilités essentielles du Ministère et du gouvernement dans son
ensemble, comme garantir la meilleure valeur pour les Canadiens grâce à la planification, à la responsabilisation et
au suivi des rendements et des résultats.
Points saillants de la planification
Santé Canada continuera de mettre l’accent sur l’amélioration continue de sa prestation de services internes tout en
mettant en place progressivement des approches de prestation de services et de planification des investissements à
l’échelle du Ministère. Bon nombre de ces approches aideront directement la prestation ou soutiendront au moins
une des trois priorités de gestion. Par exemple, Santé Canada élaborera un processus quinquennal de planification
stratégique des investissements à l’échelle du Ministère en vue d’établir la priorité des projets. Les investissements
prioritaires seront mis en évidence dans les actifs, les services acquis et les projets qui reflètent les secteurs
présentant le niveau de risque le plus élevé pour le Ministère et servant le mieux les objectifs du gouvernement du
Canada.
Le Ministère continuera d’améliorer la prestation des services en augmentant la mesure et la surveillance du
rendement dans l’ensemble des programmes et en intégrant la nouvelle architecture des activités de programme
(AAP) et le cadre de mesure du rendement (CMR) au cycle de planification opérationnelle de 2011-2012. De plus,
Santé Canada continuera d’améliorer les modèles de prestation horizontale des services dans les régions.
Nous continuerons de simplifier les opérations de programme ministérielles, y compris les fonctions de
réglementation et de gestion du programme de subventions et de contributions, et d’accroître leur efficacité. Le
Ministère a augmenté l’efficacité de sa gestion des programmes de subventions et de contributions en adoptant une
approche davantage fondée sur le risque pour la prise de décisions. Nous avons élaboré et mis en œuvre un cadre
et des outils connexes afin de mettre davantage l’accent sur les secteurs à risques élevés, et nous continuerons
d’améliorer ces outils.
En 2011-2012, le Plan scientifique de Santé Canada continuera de porter sur la mise en œuvre de cinq initiatives
prioritaires clés : établissement des priorités scientifiques de Santé Canada, renouvellement des infrastructures de
laboratoire, cadre de gestion des compétences de Santé Canada pour la communauté scientifique, cadre
d’excellence en sciences et amélioration des liens entre sciences et politiques.
Dans le cadre de ses fonctions courantes associées à cette activité de programme, le Ministère contribuera à la
stratégie fédérale de développement durable en diminuant l’empreinte écologique des opérations gouvernementales
dans les secteurs suivants : bâtiments écologiques, réduction des émissions de gaz à effet de serre de la flotte,
équipements électroniques et électriques excédentaires, unités d’impressions, consommation de papier, réunions
écologiques et achats écologiques. Pour obtenir plus de renseignements sur la stratégie de développement durable
de Santé Canada, veuillez consulter www.sante.gc.ca/developpementdurable.
Autres améliorations en cours dans la prestation des services internes :
Services de communication – Accroître la transparence du Ministère et son engagement auprès des Canadiens et
des intervenants au moyen d’outils et d’approches innovateurs en communication. L’Initiative pour le renouvellement
de la présence sur le Web sera lancée durant la période visée par le rapport, afin d’améliorer l’accès du public à de
l’information en ligne sur la santé et la sécurité. Le Ministère élabore actuellement des lignes directrices sur une
44
SANTÉ CANADA
meilleure utilisation des médias sociaux pour mobiliser le public. Il renforce également la cohérence de ses
processus de consultation en utilisant des outils et des pratiques exemplaires répandues.
Services de gestion des ressources humaines – Améliorer les services de ressources humaines et intégrer une
planification stratégique des ressources humaines à plus long terme pour répondre aux besoins actuels et futurs liés
aux pratiques de gestion du Ministère, afin que les plans des ressources humaines soient harmonisés aux priorités
changeantes et aux modèles de gestion. Cette mesure comprendra l’amélioration des processus et des outils ainsi
qu’un examen des rôles et des responsabilités liés à la prestation de services en ressources humaines.
Services des technologies de l’information – Continuer de mettre l’accent sur l’amélioration de l’efficacité de la
prestation des programmes et des services de gestion à Santé Canada. Les activités comprennent l’élaboration
d’applications d’avant-garde, le renouvellement et la normalisation de l’infrastructure et des stratégies de gestion des
ressources en TI. De plus, nous élaborerons un plan stratégique quinquennal sur les GI -TI qui énoncera les
principaux investissements visant à soutenir les priorités ministérielles, notamment la modernisation de la
réglementation, un système ministériel unique de subventions et de contributions et une stratégie sur les GI -TI en
science. En adoptant une approche plus simple et plus facile pour la gestion de la technologie et l’infrastructure des
applications, nous réduirons les coûts de gestion et du cycle de vie.
Services de gestion de l’information – Améliorer la gestion ministérielle des connaissances et de l’information en
élaborant une stratégie de gestion de l’information de Santé Canada en vue de soutenir la redéfinition de la gestion
de l’information à titre de service interne essentiel, et ce, au moyen de trois piliers : sensibilisation et
communications, apprentissage et formation, participation et engagement. Les directions générales collaborent
également à l’élaboration d’un plan triennal visant à financer et à mettre en œuvre une solution de gestion de
contenu de l’entreprise dans l’ensemble du Ministère. Au fil du temps, et au moyen des principaux éléments de
soutien d’une approche d’entreprise intégrée de GI, des plans d’action liés à la GI seront élaborés par les directions
générales afin de répondre aux exigences particulières à cet égard.
Services des biens immobiliers – Mettre en œuvre le plan de renouvellement de l’infrastructure de laboratoire visant
à soutenir les priorités scientifiques actuelles et futures en simplifiant et en harmonisant les installations de
laboratoire du Ministère et en veillant à ce qu’elles soient adéquates.
Sécurité – Élaborer le plan de sécurité du Ministère, un cadre relatif à la prestation de services en matière de santé
et de sécurité pour le Ministère, comme mentionné dans la Politique sur la sécurité du gouvernement du Conseil du
Trésor, qui sera axé sur la formation et la sensibilisation. De plus, nous poursuivons l’amélioration des plans de
continuité des opérations du Ministère afin de définir les besoins opérationnels en vue de la prestation des
programmes de santé essentiels dans le cas d’une interruption importante.
SECTION II • ANALYSE DES ACTIVITÉS DE PROGRAMME PAR RÉSULTAT STRATÉGIQUE
45
46
SANTÉ CANADA
Section III : Renseignements Supplémentaires
Points saillants des états financiers
Les points saillants des états financiers prospectifs inclus dans ce RPP visent à offrir une vue d’ensemble de la
situation financière et des activités de Santé Canada. Ces faits saillants des états financiers prospectifs ont été
préparés selon la méthode de la comptabilité d'exercice afin d’affermir la responsabilisation et d’améliorer la
transparence et la gestion financière.
Les états financiers prospectifs sont accessibles dans le site Web de Santé Canada.
États condensés de la situation financière prospectifs
Pour l’exercice (se terminant le 31 mars)
(en millions de dollars)
États condensés de la situation financière
% de variation
À la fin de l’exercice
Calculs
prospectifs
Calculs
prospectifs
2011-2012
2010-2011
ACTIF
Total de l’actif
2%
609 495
600 277
2%
609 495$
600 277$
Total du passif
1%
1 250 023
1 231 795
Total de l’avoir du
Canada
1%
(640 528)
(631 518)
2%
609 495$
600 277$
Calculs
prospectifs
Calculs
prospectifs
2011-2012
2010-2011
TOTAL DE L'ACTIF
PASSIF
Avoir du Canada
TOTAL DE PASSIF et de l’AVOIR DU
CANADA
États condensés des résultats prospectifs
Pour l’exercice (se terminant le 31 mars)
(en millions de dollars)
% de variation
États condensés des résultats
À la fin de l’exercice
DÉPENSES
Total des dépenses
-7%
3 564 651
3 811 376
Total des revenus
46%
(129 389)
(69 819)
-9%
3 435 262$
3 741 557$
REVENUS
COÛT DE FONCTIONNEMENT NET
SECTION III • RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
47
Actif prospectif par catégorie
Actif par catégorie
28%
M o ntant à recevo ir du Tréso r
Debiteurs et avances
Charges payées d'avance
Immo bilisatio ns co rpo relles
3%
65%
4%
Actif par catégorie
Le total de l’actif anticipé est de 609,5 millions de dollars en 2011-2012, une hausse de 9,2 millions de dollars par rapport aux
prévisions pour 2010-2011.
Le montant à recevoir du Trésor prévu est 394,3 millions de dollars en 2011-2012, représentant une hausse de 6,4 millions de
dollars par rapport aux prévisions pour 2010-2011. On prévoit que les débiteurs et avances seront de 26,8 millions de dollars.
L’analyse des tendances indique que la variation nette des débiteurs et avances de Santé Canada représentera une réduction
de 0,4 million de dollars. On prévoit que les immobilisations seront de 173,4 millions de dollars, une hausse de 3,2 millions de
dollars par rapport aux prévisions pour 2010-2011. Les charges payées d'avance sont de 15,0 millions de dollars, un chiffre sans
variation par rapport à 2010-2011.
Passif prospectif par catégorie
Passif par catégorie
34%
47%
Créditeurs et charges à payer
Indemnités de vacances et de co ngés
co mpensato ires
Revenus repo rtés
Indemnités de départ
A utres passifs
3%
16%
0%
Total du passif
Le total du passif prévu est de 1 250,0 millions de dollars en 2011-2012, une hausse nette de 18,2 millions de dollars par rapport
aux prévisions pour 2010-2011. Voici la ventilation du passif : créditeurs et charges à payer de 420,5 millions de dollars,
indemnités de vacances et de congés compensatoires de 44,9 millions de dollars, revenus reportés de 2,1 millions de dollars,
indemnités de départs de 196,6 millions de dollars et autres passifs de 585,9 millions de dollars.
48
SANTÉ CANADA
Dépenses prospectives par résultat stratégique
Dépenses – Où vont les fonds
Un système de santé qui répo nd aux beso ins des Canadiens
10%
11%
18%
Les Canadiens so nt info rmés des risques po ur la santé asso ciés aux
aliments, aux pro duits, aux substances et aux enviro nnements,
pro tégés co ntre ces mêmes risques et au fait des avantages
inhérents à une saine alimentatio n
Les co llectivités des P remières natio ns et des Inuits bénéficient de
services de santé et de prestatio ns qui répo ndent à leurs beso ins de
so rte à amélio rer leurs états de santé
Services internes
61%
Total des dépenses
Santé Canada prévoit des dépenses de 3 564,7 millions de dollars selon le Budget principal des dépenses 2011-2012 et les
renseignements sur les obligations. Ce montant ne comprend pas le Budget supplémentaire des dépenses. Il représente une
réduction de 246,7 millions de dollars par rapport aux prévisions pour 2010-2011.
Voici la ventilation des dépenses par résultat stratégique : un système de santé qui répond aux besoins des canadiens de
375,2 millions de dollars, les Canadiens sont informés des risques pour la santé associés aux aliments, aux produits, aux
substances et aux environnements, protégés contre ces mêmes risques et au fait des avantages inhérent à une saine
alimentation de 652,0 millions de dollars, les collectivités des Premières nations et des Inuits bénéficient de services de santé et
de prestations qui répondent à leurs besoins de sorte à améliorer leurs états de santé de 2 188,7 millions de dollars, et services
internes de 348,8 millions de dollars.
Charges par catégorie
4%
Pa i ements de tra ns fert
5%
Sa l a i res et a va nta ges s oci a ux
11%
40%
Servi ces publ i cs , fourni tures et
a pprovi s i onnements
Servi ces profes s i onnel s et s péci a ux
Voya ges ‐ pa ti ents s a nté non‐a s s urée
13%
Autres
27%
Voici la ventilation des dépenses : paiements de transfert de 1 420,4 millions de dollars, salaires et traitements de 956,2 millions
de dollars, services publics, matériaux et fournitures de 451,2 millions de dollars, services professionnels et spéciaux de
395,8 millions de dollars, déplacements de patients sans assurance santé de 160,6 millions de dollars, et autres de
180,5 millions de dollars.
SECTION III • RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
49
Revenus prospectifs par résultat stratégique
gique
Revenus – D'où viennent les fonds
4%
7%
Un système de santé qui répo nd aux beso ins des Canadiens
Les Canadiens so nt info rmés des risques po ur la santé asso ciés
aux aliments, aux pro duits, aux substances et aux enviro nnements,
pro tégés co ntre ces mêmes risques et au fait des avantages
inhérents à une saine alimentatio n
Les co llectivités des P remières natio ns et des Inuits bénéficient de
services de santé et de prestatio ns qui répo ndent à leurs beso ins de
so rte à amélio rer leurs états de santé
89%
Total des revenus
La plus grande partie des fonds de Santé Canada proviennent des crédits parlementaires annuels. Les revenus de Santé
Canada sont générés par des activités de programmes qui appuient les résultats stratégiques signalés ci-dessus. Santé Canada
prévoit que le total de ses revenus en 2011-2012 sera de 129,4 millions de dollars représentant une hausse de 59,6 millions de
dollars.
Voici la provenance de ces revenus par résultat stratégique : un système de santé qui répond aux besoins des canadiens de
8,3 millions de dollars, les Canadiens sont informés des risques pour la santé associés aux aliments, aux produits, aux
substances et aux environnements, protégés contre ces mêmes risques et au fait des avantages inhérent à une saine
alimentation de 115,6 millions de dollars, et les collectivités des Premières nations et des Inuits bénéficient de services de santé
et de prestations qui répondent à leurs besoins de sorte à améliorer leurs états de santé de 5,5 millions de dollars.
Revenus par catégorie
14%
34%
18%
Servi ces de régl ementa ti on
Droi ts et pri vi l èges
Servi ces a utres que de
régl ementa ti on
Autres
34%
Voici la provenance de ces revenus : 44,4 millions de dollars des services réglementaires, 43,5 millions de dollars des droits et
privilèges, 23,2 millions de dollars des services non réglementaires, et 18,3 millions de dollars d'autres sources.
50
SANTÉ CANADA
Tableaux de renseignements supplémentaires
Tous les tableaux de renseignements supplémentaires en version électronique du Rapport sur les plans et les
priorités 2011-2012 sont disponibles sur le site Web du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, à l’adresse
www.tbs-sct.gc.ca/rpp/2010-2011/info/info-fra.asp.
Renseignements sur les programmes de paiements de transfert (PPT)
Financement pluriannuel initial
L’écologisation des opérations gouvernementales
Initiatives horizontales
Vérifications internes et Évaluations à venir (trois prochains exercices)
Sources des revenus disponibles et des revenus non disponibles
Sommaire des dépenses en capital par activité de programme
Frais d’utilisation
SECTION III • RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
51
Autres liens
Affaires indiennes et du Nord canadien
www.ainc-inac.gc.ca/index-fra.asp
Agence de la santé publique du Canada
www.phac-aspc.gc.ca/index-fra.php
Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire
www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/branch-dirgen/pmra-arla/index-fra.php
Architecture des activités de programme
www.tbs-sct.gc.ca/tbs-sct/abu-ans/tbs-sct/paa-aap-fra.asp
Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé
www.cadth.ca/index.php/fr/home
Agence canadienne d’inspection des aliments
www.inspection.gc.ca/francais/tocf.shtml
Agence de la santé publique du Canada
www.phac-aspc.gc.ca/index-fra.php
Assemblée des Premières Nations
www.afn.ca/index.php/fr
Bien manger avec le Guide alimentaire canadien
www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/index-fra.php
Cadre pancanadien d’évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger
www.rhdcc.gc.ca/fra/competence/publications/rtcae/cpc_dossier/section_2_01.shtml
Centre international de recherche sur le cancer
www.iarc.fr/indexfr.php
Convention-cadre pour la lutte antitabac de l’OMS
www.who.int/fctc/fr/index.html
Cosmétiques
www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/cosmet-person/index-fra.php
Dosimétrie
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/occup-travail/radiation/dosim/index-fra.php
Dosimétrie interne des rayonnements
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/occup-travail/radiation/dosim/index-fra.php
Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne 2008-2013 : Agir pour l’avenir
www.pch.gc.ca/pgm/slo-ols/pubs/08-13-LDL/index-fra.cfm
Fonds des initiatives communautaires de la Stratégie antidrogue
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/drugs-drogues/dscif-ficsa/index-fra.php
Fonds pour l’adaptation des services de santé
www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/services/acces/adapt-env-fra.php
Guide alimentaire canadien
www.hc-sc.gc.ca/fn-an/food-guide-aliment/index-fra.php
Inforoute santé du Canada
www.infoway-inforoute.ca/
Instruments médicaux
www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/md-im/index-fra.php
Inuit Tapiriit Kanatami
http://www.itk.ca/
Les Services nationaux de dosimétrie
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/occup-travail/radiation/dosim/index-fra.php
Loi canadienne sur la protection de l’environnement
www.laws.justice.gc.ca/fr/C-15.31/
52
SANTÉ CANADA
Loi canadienne sur la santé
www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/medi-assur/cha-lcs/index-fra.php
Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation
www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/legislation/acts-lois/ccpsa-lcspc/index-fra.php
Loi sur le tabac et à son règlement
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/tobac-tabac/legislation/reg/acces/index-fra.php
Loi sur l’Agence canadienne d’inspection des aliments
www.laws.justice.gc.ca/fr/C-16.5/
Loi sur les Indiens et aux Inuits
www.laws.justice.gc.ca/fra/I-5/index.html
Loi sur les langues officielles
www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/branch-dirgen/rapb-dgrp/pd-dp/olcdb-baclo-fra.php
Loi réglementant certaines drogues et autres substances
www.laws.justice.gc.ca/fra/C-38.8/index.html
Loi restreignant la commercialisation du tabac auprès des jeunes
www.pm.gc.ca/fra/media.asp?id=2915
Loi sur la quarantaine
www.lois.justice.gc.ca/fr/Q-1.1/index.html
Loi sur le ministère de la Santé
www.laws.justice.gc.ca/fr/H-3.2/index.html
Loi sur le tabac
www.laws.justice.gc.ca/fra/T-11.5/index.html
Loi sur les aliments et drogues
www.laws.justice.gc.ca/fr/F-27
L’Initiative sur le diabète chez les Autochtones
www.hc-sc.gc.ca/contact/fniah-spnia/fnih-spni/adi-ida-fra.php
Loi sur les dispositifs émettant des radiations
www.lois.justice.gc.ca/fr/R-1/index.html
Loi sur la procréation assistée
www.laws.justice.gc.ca/fr/A-13.4/
Loi sur les produits antiparasitaires
www.lois.justice.gc.ca/fr/P-9/index.html
Loi sur les produits dangereux
www.lois.justice.gc.ca/fra/H-3/index.html
L’Initiative sur les ressources humaines en santé autochtone renouvelée
www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/activit/strateg/fnih-spni-fra.php
L’Organisation de coopération et de développement économiques
www.oecd.org/home/0,3675,fr_2649_201185_1_1_1_1_1,00.html
Médicaments à usage vétérinaire
www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/vet/index-fra.php
Mesures d’urgence
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/ed-ud/prepar/index-fra.php
Nouveaux produits antiparasitaires
www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/pest/index-fra.php
Nouveaux postes en résidence
www.hc-sc.gc.ca/ahc-asc/media/nr-cp/_2010/2010_72-fra.php
Nutrition
www.hc-sc.gc.ca/fn-an/index-fra.php
0 drogue pour moi
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/drugs-drogues/youth-jeunes/index-fra.php
SECTION III • RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
53
Organisation panaméricaine de la santé
http://new.paho.org/can/index.php?lang=fr
Plan d’action économique du Canada
www.actionplan.gc.ca/fra/index.asp
Plan de gestion des produits chimiques
www.chemicalsubstanceschimiques.gc.ca/plan/index_f.html
Politique sur la sécurité du gouvernement du Conseil du Trésor
www.tbs-sct.gc.ca/pol/doc-fra.aspx?section=text&id=16578
Préparation en cas d’urgence
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/ed-ud/prepar/index-fra.php
Procréation assistée
www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/reprod/index-fra.php
Produits biologiques et radiopharmaceutiques
www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/brgtherap/index-fra.php
Produits cosmétiques
www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/person/cosmet/index-fra.php
Produits de santé naturels
www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/prodnatur/index-fra.php
Programme d’aide préscolaire aux Autochtones des réserves
www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/famil/develop/ahsor-papa_intro-fra.php
Programme d’accès à la marihuana
www.hc-sc.gc.ca/dhp-mps/marihuana/index-fra.php
Programme de financement du traitement de la toxicomanie
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/drugs-drogues/dtfp-pftt/index-fra.php
Programmes et activités du Secrétariat du Conseil du trésor
www.tbs-sct.gc.ca/rpp/2008-2009/inst/tbd/tbd02-fra.asp
Qualité de l’air
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/air/index-fra.php
Qualité de l’eau
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/water-eau/index-fra.php
Radiation
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/radiation/index-fra.php
Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada
www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/water-eau/drink-potab/guide/index-fra.php
Renouvellement de la fonction publique
www.tbs-sct.gc.ca/chro-dprh/ren-fra.asp
Sécurité des produits de consommation
www.hc-sc.gc.ca/cps-spc/index-fra.php
Services de santé non assurés – Santé des Premières nations et des Inuits
www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/nihb-ssna/index-fra.php
Stratégie de Santé Canada en matière de développement durable
www.santé.gc.ca/developpementdurable
Stratégie nationale de lutte contre les moisissures
www.ainc-inac.gc.ca/ai/mr/is/fn-mld-fra.asp
Stratégie nationale de prévention du suicide chez les jeunes Autochtones
www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/suicide/index-fra.php
Stratégie de Réduction du Sodium
www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/sodium/backgrounder_documentation-fra.php
Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme
www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/tobac-tabac/about-apropos/role/federal/strateg-fra.php
54
SANTÉ CANADA
Stratégie nationale antidrogue
www.strategienationaleantidrogue.gc.ca/
Votre santé et vous
www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/index-fra.php
SECTION III • RENSEIGNEMENTS SUPPLÉMENTAIRES
55
Section IV : Autres sujets d’intérêt
Développement durable
Se fondant sur la Stratégie fédérale de développement durable, Santé Canada s’engage :
• à renforcer l’application des évaluations environnementales stratégiques (EES) en veillant à ce que les objectifs
du gouvernement en matière d’environnement soient pris en compte dans la réalisation de son mandat;
• à appliquer des pratiques exemplaires en matière de production de rapports sur les résultats sommaires des
EES liées aux objectifs et aux cibles de la Stratégie; cet engagement appuiera le principe de rendre plus
transparent le processus décisionnel en matière d’environnement.
Pour obtenir plus de renseignements sur la stratégie de développement durable de Santé Canada, consulter le site
du Ministère à www.sante.gc.ca/developpementdurable.
SECTION IV • AUTRES SUJETS D’INTÉRÊTS
56
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement