Revue annuelle 2009-2010 Institut canadien de conservation

Revue annuelle 2009-2010 Institut canadien de conservation
Revue annuelle
2009-2010
Institut canadien de conservation
REVUE ANNUELLE 2009-2010
OBJECTIF DE LA REVUE ANNUELLE
Dans cette revue annuelle, l’Institut canadien de conservation (ICC) présente les
résultats qu’il a obtenus en 2009-2010 au ministère du Patrimoine canadien, aux
clients et partenaires de l’ICC au Canada et à l’étranger, ainsi qu’au public canadien.
MISSION DE L’ICC
Grâce à son expertise en science de la conservation, en restauration et en
conservation préventive, l’Institut canadien de conservation appuie la communauté
du patrimoine dans la conservation des collections patrimoniales du Canada afin
qu’elles soient accessibles aux générations présentes et futures.
Pour accomplir sa mission, l’ICC regroupe ses activités sous trois axes opérationnels
d’intervention, dont :
»la recherche et le développement en conservation, notamment la recherche
scientifique, les techniques de pointe en conservation et en restauration ainsi que
le développement de solutions pratiques et novatrices au soin des collections;
»l’offre équitable de services d’experts à la communauté du patrimoine du
Canada, notamment des analyses scientifiques, des traitements et des conseils
qui répondent à leurs besoins tout en étant complémentaires aux services
disponibles dans le secteur privé;
»la diffusion des connaissances en conservation, par de la formation, du
perfectionnement professionnel, des ressources d’apprentissage en ligne et
des publications dans le but d’aider les professionnels et les bénévoles de la
communauté patrimoniale à prendre des décisions éclairées en matière
de conservation.
Message du Ministre
E
n tant que ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, je suis heureux de
présenter la Revue annuelle 2009-2010 de l’Institut canadien de conservation. Cette revue
brosse un tableau détaillé du rendement et des principales activités de l’Institut. Elle démontre la
manière dont ses services sont déployés partout au Canada afin de répondre aux besoins de la
communauté patrimoniale.
Que ce soit les musées, les galeries d’art, les archives ou les lieux historiques, cette communauté
a la responsabilité de protéger, restaurer, d’exposer et de transporter nos objets culturels et
patrimoniaux afin de les rendre accessibles aux générations d’aujourd’hui et de demain.
L’Institut a pour mission d’appuyer la communauté patrimoniale dans ses efforts de conservation et
de préservation de nos collections. Il s’est taillé une réputation à l’échelle internationale en tant que
spécialiste de la pratique, de la science et de la technologie de la conservation.
Je tiens à féliciter l’Institut et tous ceux qui croient en l’importance de mettre en valeur notre
patrimoine et notre histoire. Par votre travail, vous rendez hommage à ces Canadiens qui ont
façonné notre histoire et qui ont forgé, au fil des siècles, notre identité.
L’honorable James Moore
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
1
Message de la
Directrice générale
Chaque année, j’apprécie l’occasion qui m’est présentée de faire la rétrospective des réalisations
de l’ICC et de les partager avec nos clients, nos partenaires et les Canadiens en général. En tant
que principal contributeur aux objectifs du ministère du Patrimoine canadien dans le domaine de
la préservation du patrimoine, l’ICC a atteint plusieurs résultats tangibles en 2009-2010.
Nous avons poursuivi l’élaboration de lignes directrices en matière d’environnement afin d’aider
les musées à prendre soin de leurs collections et de réduire les coûts énergétiques d’exposition
et d’entreposage. Notre recherche sur l’environnement est utile pour les musées, même ceux de
contrées lointaines. La preuve, un musée en Australie a indiqué qu’en suivant les Directives en matière
d’environnement pour les musées – Température et humidité relative (HR) affichées sur le site Web
de l’ICC en 2009, il a réduit de 32 % sa consommation annuelle en gaz et de 18 % en électricité.
Au ministère du Patrimoine canadien, nous avons renforcé notre collaboration avec plusieurs
programmes du patrimoine, plus particulièrement le Programme des biens culturels mobiliers,
le Programme d’indemnisation pour les expositions itinérantes au Canada, et le Fonds du
Canada pour les espaces culturels. Nos conseillers en préservation ont évalué les systèmes de
climatisation, d’extinction des incendies et de sécurité de plusieurs musées d’un bout à l’autre
du Canada et ont fourni des conseils pour la conception de nouvelles installations et pour la
modernisation d’installations existantes. En partageant notre expertise technique avec les musées,
nous cherchons à réduire le risque d’erreurs ou d’omissions coûteuses et de maximiser les
avantages des investissements du gouvernement du Canada dans les installations du patrimoine
partout au Canada.
Nous avons notamment fait plusieurs contributions importantes à la préservation du patrimoine
autochtone. Des projets portaient notamment sur l’enregistrement de la condition des totems en
place, la présentation d’un atelier sur les soins des mâts totémiques au personnel de musées et
aux représentants des communautés autochtones et la collaboration avec Bibliothèque et Archives
Canada afin de déterminer l’état physique de certains traités d’origine, signés de 1876 à 1906,
entre les peuples autochtones du Canada et le gouvernement canadien.
Dans le domaine de la diffusion de l’information, nous avons commencé à laisser de côté les
publications imprimées afin de fournir plus de renseignements et d’outils sur le site Web de
l’ICC. Grâce à l’ajout de renseignements, le site Web a enregistré un nombre impressionnant
de visiteurs uniques, soit 178 085, ainsi qu’une augmentation de 40 % des clients enregistrés
à nos Cyberservices. De plus, dans le cadre de cette initiative, nous avons cessé la vente de
copies imprimées des Notes de l’ICC et les avons affichées sur notre site Web afin de les rendre
disponibles, sans frais, à tous les clients canadiens et étrangers.
Chacun d’entre nous à l’ICC continuera de chercher des méthodes permettant d’améliorer nos
services, d’approfondir nos recherches et d’accroître nos efforts afin d’appuyer les travailleurs
des musées, les professionnels de la conservation et les gestionnaires des musées du Canada
et de renforcer leurs compétences et leurs connaissances. Nous attendons avec impatience les
résultats de l’évaluation de l’ICC pour 2010-2011 qui a été entreprise par le ministère du Patrimoine
canadien. Celle-ci examinera la pertinence et le rendement de l’ICC de 2003-2004 à 2008-2009
et nous aidera à améliorer notre soutien à la communauté muséale.
Jeanne E. Inch
Directrice générale et chef de l’exploitation, ICC
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
2
RECHERCHE ET
DÉVELOPPEMENT
Rendement en 2009-2010
ACTIVITÉS – EXTRANTS
Quarante-quatre projets ont été poursuivis en recherche fondamentale, en recherche appliquée et
en recherche en préservation des collections; 60 partenaires (50 canadiens et 10 étrangers) ont
contribué aux projets de recherche et de développement de l’ICC.
Recherche fondamentale
Recherche en préservation
des collections
14 %
5%
81 %
Recherche appliquée
INDICATEURS DU RENDEMENT
INDICATEUR
RÉSULTATS EN 2009-2010
La communauté
canadienne
et internationale
a accès
aux résultats
des activités de
recherche et de
développement
de l’ICC.
•19 articles scientifiques et techniques rédigés par le personnel de l’ICC ont été
publiés par des éditeurs externes
3 articles dans des publications canadiennes
16 articles dans des publications à l’extérieur du Canada
»
»
•26 présentations scientifiques et techniques ont été données à des professionnels
de la conservation
15 présentations lors de conférences ou dans des établissements
d’enseignement au Canada
11 présentations lors de conférences ou dans des établissements
d’enseignement internationaux
»
»
•47 références aux publications de l’ICC ont été mentionnées dans des périodiques
et 72 références aux travaux du personnel de l’ICC dans des monographies
FAITS SAILLANTS DE LA RECHERCHE ET DU DÉVELOPPEMENT
Isopermes : Les scientifiques de l’ICC ont fait une percée dans la compréhension des isopermes,
qui servent à préciser la permanence d’un matériau comme un film ou du papier à des conditions
climatiques précises (température et humidité relative). Les isopermes sont utiles pour la
sélection des conditions appropriées permettant de préserver les documents et peuvent être de
la plus haute importance pour trouver l’équilibre entre les coûts et les avantages des diverses
conditions environnementales intérieures ou des normes pour les musées et les archives.
Jusqu’à tout récemment, les isopermes ne s’appuyaient que sur quelques hypothèses simples.
Toutefois, les scientifiques David Grattan et Tom Strang de l’ICC ont développé une théorie
mathématique rigoureuse de l’équation isoperme qui a été étayée par des preuves expérimentales
(« Temperature and Humidity Considerations for the Preservation of Organic Collections —
The Isoperm Revisited » par Tom Strang et David Grattan,
P1/P2
e-PRESERVATIONScience, 2009, vol. 6, p. 122–128). Les
données et les résultats de cette approche fourniront
des calculs plus précis pour de nombreuses
substances organiques, y compris les
textiles, le papier, les photographies et
6
les collections ethnographiques. L’ICC
4
pression
de
développe actuellement divers outils
vapeur absolue
2
en ligne qui intègrent cette approche.
320
0,0
300 Temp K
0,5
HR, Ae
280
1,0
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
3
»
HISTOIRES À SUCCÈS
J’ai été très impressionnée par
la qualité de votre centre de
recherches alliant à la fois la
recherche des scientifiques et
l’expérience des restaurateurs,
et ceci au même endroit.
Conservatrice-restauratrice,
France
J’ai beaucoup apprécié votre
réponse à ma question concernant
le contrôle climatique [...]. J’ai trouvé
tous les renseignements très utiles
et faciles à comprendre. Je suis
maintenant convaincu que nous
sommes sur la bonne voie et que
nous parviendrons à obtenir un
contrôle climatique raisonnable pour
notre édifice du patrimoine une fois
votre rapport lu.
ASHRAE et carbonyles : Les scientifiques de l’ICC continuent de travailler sur les lignes
directrices relatives à l’environnement des musées, y compris celle qui est en litige — le niveau
sans danger des polluants. L’American Society of Heating, Refrigeration and Air-Conditioning
Engineers (ASHRAE) est l’organisme le plus influent pour l’établissement des normes de contrôle
du climat intérieur. Cet organisme fournit les lignes directrices pour l’environnement interne
de tout type de bâtiment commercial, y compris les musées et les archives. L’ICC a contribué
au développement des lignes directrices et les utilise comme référence pour ses conseils aux
établissements canadiens (Directives en matière d’environnement pour les musées – Température
et humidité relative (HR)). En ce qui a trait au niveau acceptable de polluants, l’ICC collabore
avec le Centre de recherche sur la conservation des collections de Paris afin d’établir le niveau de
référence pour les polluants à base de carbonyle, comme le formaldéhyde ou l’acide acétique. Les
premiers résultats démontrent que les carbonyles n’ont aucun effet sur la vitesse de vieillissement
du papier, même s’ils peuvent présenter des risques graves pour la santé des humains. Ce travail
finira par influencer la formulation des lignes directrices de l’ASHRAE et sera, à bien des égards,
utile à la communauté muséale.
Imagerie hyperspectrale : L’ICC a collaboré avec l’Université de Winnipeg à l’évaluation d’une
technique d’imagerie par satellite appelée « imagerie hyperspectrale », qui peut amplifier les
changements visuels subtils afin de les rendre mesurables et quantifiables. Cette technique a été
utilisée pour mesurer la décoloration et l’imprégnation des documents de Bibliothèque et Archives
Canada et elle nous a permis de démontrer les migrations et la décoloration de l’encre ferro-gallique
sur le Traité no 9 de la baie James (sur parchemin), sur l’Adhésion au traité no 6 (sur papier), ainsi que
sur un Haggadah (livre de prières juives). L’imagerie hyperspectrale a également été utilisée pour
le projet de l’encre ferro-gallique de l’ICC afin d’aider à évaluer les divers traitements de conservation
et les effets du vieillissement artificiel. Les résultats détaillés ont démontré la capacité de certains
traitements à protéger le papier contre les effets défavorables de l’encre. Nous avons appris que
l’imagerie hyperspectrale représente un espoir incroyable en tant que technique d’imagerie et
d’analyse d’image qui aura de nombreuses applications dans le domaine de la conservation.
Photo sans imagerie hyperspectrale
Photo avec imagerie hyperspectrale
Président,
société historique provinciale
5Dans cet exemple, l’analyse avec imagerie hyperspectrale (photo de droite) permet de mettre en évidence l’imbibition de
l’encre entourant le mot «Chiefs» sur un traité. À la fois, l’encre et son imbibition endommage le parchemin. La nouvelle
technique permet à l’ICC de déterminer précisément l’ampleur et l’intensité de la décoloration et, en répétant l’analyse au
fil du temps, d’assurer un suivi des changements en comparant les résultats actuels et ultérieurs.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
4
SERVICES D’EXPERTS
Rendement en 2009-2010
ACTIVITÉS – EXTRANTS
Autres services
professionnels
Conservation préventive
15 %
32 %
Conservation
et traitement
20 %
33 %
Analyse scientifique
Le personnel des services d’experts de l’ICC a conclu 576 transactions avec des clients et 80 %
de celles-ci touchaient les services de conservation et de traitement, de conservation préventive
et d’analyse scientifique. Les autres services comprenaient les prêts d’équipement, les évaluations
élémentaires, la numérisation par balayage, la photographie, etc.
INDICATEURS DU RENDEMENT
INDICATEUR
RÉSULTATS EN 2009-2010
Les services d’experts de l’ICC sont
utilisés par les établissements du
patrimoine dans le but de préserver
leurs collections.
•216 services d’experts ont été pratiqués pour la préservation
des collections et des objets
Les établissements du patrimoine
utilisent les services d’experts de
l’ICC dans le but de préserver
leurs collections.
•150 établissements ont reçu 216 services d’experts dans le but
de préserver des collections et des objets
Les collections et les objets du
patrimoine dont la préservation est
appuyée par les services d’experts
de l’ICC.
•178 collections ou objets ont bénéficié des services d’experts
2 collections ont été évaluées et analysées
36 établissements du patrimoine ont été évalués
64 artéfacts ont été analysés
114 artéfacts ont été traités
Indice global de la satisfaction
de la clientèle.
•98 %
pour les 10 critères des normes de service, l’indice de
satisfaction variait de 96 % à 100 %
32 % des clients de l’ICC ont répondu au sondage
de satisfaction
»
»
»
»
»
»
FAITS SAILLANTS DES SERVICES D’EXPERTS
Six photographies du 19e siècle : Les années 1850
ont été une période de transition entre les épreuves sur
papier salé (sans forme d’impression) et les épreuves
à l’albumine (dans lesquelles les particules d’image
argentique se trouvent à l’intérieur du film superficiel de
l’albumine d’œuf). Bien que les six photographies du
Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) d’Ottawa
en Ontario aient été décrites comme étant des
épreuves sur papier salé, l’analyse de l’ICC a conclu
qu’elles étaient en fait des épreuves à l’albumine.
L’identification correcte a été incorporée à l’exposition
de photographies françaises du 19e siècle du MBAC.
5Charles Nègre
Asile impérial de Vincennes, salle de jeu, 1859
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa
Photo © MBAC
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
5
Table à couture victorienne : Une équipe de restaurateurs de meubles a traité une table à
couture victorienne plaquée en noyer à fil enchevêtré qui avait été sévèrement endommagée
lors d’un incendie. Propriété initiale de Lady Billings, la table appartient maintenant au Musée
du domaine Billings, un lieu historique national se trouvant à Ottawa en Ontario. Très peu
d’informations sont disponibles concernant le traitement au charbon de bois et l’équipe a
développé une méthode d’imprégnation de résine des zones localisées. La photographie a été
utilisée et a permis de révéler des détails concernant l’origine et un chevalet de marqueterie a
été construit par le laboratoire de meubles de l’ICC afin de reproduire, à l’aide des techniques
traditionnelles, les éléments décoratifs révélés par les photographies. Ce chevalet a été présenté
dans la revue Lee Valley’s Woodworking Newsletter (volume 4, numéro 5, mai 2010).
5Avant le traitrement de l’ICC
5Après le traitement de l’ICC
Intérieurs des établissements du patrimoine :
L’ICC a fourni des conseils d’experts en conservation
sur la stabilisation sismique et la conservation d’une
mosaïque patrimoniale du plafond à voûte d’arête du
hall de l’édifice Wellington se trouvant au centre-ville
d’Ottawa en Ontario. La mosaïque murale, exécutée
par Barry Faulkner en 1929, est un élément
déterminant de l’ancien siège de La Métropolitaine,
compagnie d’assurance-vie. L’ICC a prodigué des
conseils visant sa protection lors de la démolition et
de la reconstruction de l’aile adjacente datant de 1950,
un projet qui se poursuivra jusqu’en 2016. Les clients
étaient Travaux publics et Services gouvernementaux
Canada, l’entrepreneur général et les architectes
du patrimoine.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
6
Montage photographique : L’ICC a traité l’affiche Newfoundland Heroes, un montage
photographique de la collection des Archives provinciales The Rooms de St. John’s à
Terre-Neuve-et-Labrador. Cette affiche est composée d’une aquarelle et de 48 petits portraits
de soldats (les premiers membres du Royal Newfoundland Regiment) qui sont morts en 1916,
pendant la campagne de Gallipoli en Turquie — un désastre militaire qui a changé le cours de
la Première Guerre mondiale en faveur des Forces britanniques et qui a forgé l’identité des
Terre-Neuviens comme un peuple ayant influencé les événements mondiaux par ses actions.
Après ce traitement, l’ICC a renvoyé le montage au client et a présenté une conférence publique
et un atelier sur la conservation du montage.
»
HISTOIRES À SUCCÈS
Les deux chaises de Spadina
viennent tout juste de revenir
au service des collections et
de la conservation et elles sont
magnifiques! Les réparations sont
parfaites et la finition générale
correspond exactement à ce
que j’espérais.
Coordonnateur culturel
communautaire, municipalité
Merci pour la restauration du Livre
de sacristie. Je tiens à vous remercier
officiellement, vous et votre personnel,
pour la préservation de cette partie
importante de l’histoire de notre
paroisse. La tâche que vous avez
effectuée doit en effet avoir été très
chronophage et délicate à l’extrême.
Révérend, congrégation
Services de gestion des risques : Une équipe de conseillers et de scientifiques de la
conservation de l’ICC a effectué une évaluation complète des risques pour le Glanmore National
Historic Site se trouvant à Belleville en Ontario. Construit en 1882–1883, le Glanmore est maintenant
une maison historique et musée local pour la préservation du bâtiment historique et des collections
de la période correspondante. L’équipe de l’ICC a inspecté et documenté le site et s’est entretenue
avec le personnel. Elle a analysé et évalué les risques en utilisant la base de données d’évaluation
des risques pour les collections de l’ICC; elle a exploré les options afin de réduire les risques et les
a analysées afin de découvrir le rapport coût-efficacité; elle a aussi produit un rapport soulignant
les risques prioritaires et les recommandations visant la réduction des risques pour le personnel de
Glanmore (qui a déjà identifié des moyens permettant d’utiliser ces renseignements pour appuyer
des projets de préservation). Il s’agissait là d’un projet pilote, qui a fourni au personnel de l’ICC
une occasion de développer des approches pour évaluer et comparer l’ampleur d’une gamme
de risques, ainsi que le rapport coût-efficacité des mesures correctives. Ces approches seront
développées plus en détail par le biais des projets pilotes à venir, et le personnel de l’ICC sera
éventuellement en mesure de fournir des conseils en gestion des risques pour la conservation
des collections aux musées canadiens, aux galeries d’art et aux archives.
Plug In Gallery : Le personnel des services de préservation de l’ICC a collaboré avec l’équipe
locale pour la conception du Plug In Gallery, qui fait partie du Plug In Institute of Contemporary
Art de Winnipeg au Manitoba, actuellement en construction, dans le cadre d’un partenariat
avec l’Université du Manitoba. Le nouvel établissement est constitué d’un espace spécialement
conçu comprenant quatre zones d’exposition, un espace d’archivage et une bibliothèque, ainsi
que des installations appropriées pour la préparation et l’entreposage des expositions sur place.
Le gouvernement du Canada a fourni un financement de 9,4 millions de dollars dans le cadre
du Fonds du Canada pour les espaces culturels (anciennement Espaces culturels Canada).
L’ICC a fourni des conseils sur tous les aspects techniques des installations, de la conception
à l’intégration des équipements techniques, par des visites sur place et des examens de la
conception et des plans.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
7
DIFFUSION DES CONNAISSANCES —
PROGRAMMES
D’APPRENTISSAGE
Rendement en 2009-2010
ACTIVITÉS – EXTRANTS
L’ICC a mené 24 activités d’apprentissage (23 au Canada, une aux États-Unis). Il y a eu
411 participants (381 provenant du Canada; 30 provenant de 9 autres pays) aux programmes
d’apprentissage de l’ICC, y compris les stages et les programmes de perfectionnement professionnel.
INDICATEURS DU RENDEMENT
INDICATEUR
RÉSULTATS EN 2009-2010
Les établissements et les
travailleurs voués au patrimoine
ont amélioré leurs connaissances,
leurs compétences et leurs
méthodes de travail.
•75 % des participants ont répondu au sondage d’évaluation
de la formation
100 % d’entre eux ont indiqué une amélioration
Les établissements et les
travailleurs voués au patrimoine
canadien et international
ont pris part aux activités
d’apprentissage de l’ICC.
•35 établissements du patrimoine ont bénéficié des programmes
d’apprentissage de l’ICC
31 au Canada
4 d’autres pays
•411 personnes ont participé aux programmes d’apprentissage de l’ICC
381 du Canada
30 d’autres pays
»
»
»
»
»
Ateliers régionaux au Canada : Les 20 ateliers régionaux offerts par l’ICC ont attiré
335 participants canadiens, provenant de 9 provinces et 2 territoires. Cela représente une
augmentation de 27 % de la participation par rapport à l’an dernier. Parmi les ateliers les
plus populaires, soulignons les suivants :
»Préparation en cas d’urgence pour les établissements culturels;
»Emballage et expédition des biens culturels.
POURCENTAGE DE PARTICIPANTS AUX ATELIERS DE L’ICC POUR CHAQUE
PROVINCE ET TERRITOIRE
Yukon (5 %)
Terre-Neuve-et-Labrador (8 %)
Territoires du
Nord-Ouest
(0,5 %)
ColombieBritannique
(5 %)
Québec (9 %)
Alberta
(9 %)
Île-du-Prince-Édouard (1 %)
Manitoba
(5 %)
Saskatchewan
(0,5 %)
Ontario (44 %)
Nouvelle-Écosse (4 %)
Nouveau-Brunswick (9 %)
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
8
Ateliers de perfectionnement professionnel : L’ICC a proposé trois ateliers de
perfectionnement professionnel.
»L’atelier Conservation archéologique : Techniques spécialisées et recherches relatives aux
objets gorgés d’eau traitait de la recherche, de l’analyse et du traitement des matériaux
organiques gorgés d’eau et des matériaux composites du fer et du bois. Cet atelier comprenait
également des mises à jour sur les projets de recherche en cours de l’ICC et un examen des
procédures de conservation des fanons. Quinze participants (du Canada, des États-Unis, de
l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, de l’Algérie et du Portugal) étaient présents à cet atelier
de quatre jours.
»L’atelier Enjeux importants dans la planification et l’intervention en cas d’urgence était axé
sur l’obtention et la constance du soutien des gestionnaires muséaux et de leur personnel;
la constitution des équipes, des réseaux et d’une capacité d’intervention locale; la gestion et
la coordination des interventions d’urgence; la planification de la continuité des opérations;
l’importance de la communication, de la formation continue et de la préparation. Vingt-et-une
personnes ont participé au programme de quatre jours, représentant les musées, les
bibliothèques et les archives de sept provinces et territoires du Canada, ainsi que de la
Nouvelle-Zélande, de l’Allemagne et de l’Espagne.
»L’atelier L’entretien des mâts totémiques couvrait l’exposition intérieure et en plein air des mâts
et les considérations culturelles qui encouragent ou limitent le traitement des mâts. Cet atelier
comprenait également une approche systématique et détaillée pour l’évaluation, la planification,
la documentation et les activités pratiques d’entretien et de traitement des mâts. Cet atelier de
quatre jours a été réalisé en partenariat avec Parcs Canada et le Centre culturel U’mista d’Alert
Bay en Colombie Britannique. La moitié des 20 participants provenaient des communautés des
Premières nations de la Colombie-Britannique et du Yukon et les autres provenaient de musées
du Canada, de l’Allemagne et des États Unis.
Programme de professionnels invités : L’ICC a accueilli son premier professionnel invité de
recherche en conservation — un scientifique à la retraite du National Research Council qui travaille
à l’élaboration de procédures de test électrochimique pour la corrosion du plomb. D’autres travaux
comprennent une collaboration avec un stagiaire à l’ICC (un conservateur en archéologie de
l’Allemagne) pour un article au sujet de la suppression des savons de zinc sur des perles de laiton
d’une ceinture perlée originaire des plaines septentrionales du milieu du 19e siècle provenant du
Musée McCord d’histoire canadienne de Montréal au Québec.
5Nancy Binnie, scientifique en conservation, explique aux participants de l’atelier
comment mesurer la concentration de polyéthylène glycol (PEG) afin d’établir les
traitements PEG sur les matériaux gorgés d’eau.
5Entouré des participants à l’atelier (conservateurs, restaurateurs, sculpteurs et
membres du Conseil de bande), Sean Whonnock, scuplteur Kwakwaka’wakw, reçoit
les directives d’utilisation du résistographe d’Andrew Todd, conservateur et formateur
pour les ateliers de l’ICC.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
9
»
HISTOIRES À SUCCÈS
Ces ateliers ont eu beaucoup de
succès ces dernières années et
je me réjouis de celui-ci pour
ses sujets.
Partenaire dans l’organisation et la
prestation de l’atelier sur les totems,
Agence fédérale du gouvernement
Merci d’avoir accepté (nom de
l’étudiant) en tant que stagiaire
au sein de votre laboratoire de
conservation en 2009-2010. Nous
sommes reconnaissants envers
le superviseur de stages pour son
rôle essentiel dans ce processus
éducatif. Nous avons apprécié vos
commentaires réfléchis sur ce stage.
Titulaire d’une chaire de recherche
et directeur universitaire,
Programme de conservation
Stages : L’ICC a embauché cinq stagiaires canadiens pour la conservation (un pour chacune des
équipes suivantes : Services de préservation, Beaux-arts, Textiles, Archéologie et Objets) pour
un mandat d’un an. De plus, deux anciens stagiaires ont continué à travailler à temps partiel, un
dans le laboratoire de meubles par le biais du Programme fédéral d’expérience de travail étudiant
(PFETE) et l’autre dans le laboratoire d’archéologie par le biais du Programme de stages pour les
jeunes dans le secteur public fédéral.
Une stagiaire non rémunérée de l’Akademie der Bildenden Künste à Vienne est arrivée à l’ICC
pour un stage de quatre mois au service des Beaux-arts afin d’améliorer ses connaissances des
matériaux de conservation et des méthodes de traitement canadiennes. Son principal projet était
La flagellation du Christ par frère Luc, un important peintre baroque québécois du régime français
du 17e siècle.
L’ICC a également accueilli deux autres stagiaires.
»La première provenait de l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne Maîtrise des techniques
(M.S.T.) Conservation – Restauration des biens culturels. Elle a travaillé au laboratoire
d’archéologie sur le traitement des objets qui fournissent des indices sur la migration des
peuples préhistoriques Thulé, de l’Alaska à la baie Resolute dans le Grand Nord canadien.
»Le second, provenant du Programme coopératif en biochimie de l’Université de Waterloo, a
commencé un stage de huit mois au laboratoire de recherche analytique, contribuant ainsi à
plusieurs projets, y compris la recherche sur la caractérisation de la pierre artificielle.
Bourses : L’ICC a bénéficié de la présence de deux titulaires du Programme de bourses de
recherche scientifique dans les laboratoires du gouvernement canadien.
»Un diplômé de l’Université Queen’s à Kingston et de l’Imperial College London a continué
son projet commencé en 2008-2009 sur le développement de modèles d’évaluation des
risques pour le site Web de l’ICC. Il travaille également sur la réaction thermo-mécanique
des peintures sur toiles.
»Un diplômé de l’Université McGill, de l’Università
degli Studi di Bologna et de l’Università degli
Studi di Perugia (dans le cadre du programme
des sciences de la conservation EPISCON) s’est
joint à l’ICC en 2009-2010 afin de travailler avec
un microscope Raman nouvellement acquis par
le laboratoire de recherche analytique.
4Eric Hagan avec un prototype thermo-mécanique,
un appareil construit sur mesure pour tester
des contraintes de relaxation d’échantillons de
peinture, qui permettra d’effectuer 12 expériences
simultanées de régulation de l’environnement.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
10
DIFFUSION DES CONNAISSANCES —
PUBLICATIONS ET
DOCUMENTS WEB
Rendement en 2009-2010
ACTIVITÉS - EXTRANTS
Publications : 2 897 publications de l’ICC ont été distribuées au Canada (34 %) et à l’étranger
(66 %). Les trois publications les plus populaires étaient les suivantes :
1.Plan de préservation des collections de musées – Affiche murale
2.Supports pour objets de musée : de la conception à la fabrication (deuxième édition)
3.Lutte contre les ravageurs des biens culturels (Bulletin technique 29)
Services de la bibliothèque : Le personnel de la bibliothèque a traité 746 demandes de services
provenant de clients externes :
»404 livres ont été prêtés
»187 articles ont été distribués
»155 questions de référence ont reçu une réponse
Site Web de l’ICC : Il y a eu 178 085 visiteurs uniques sur le site Web principal de l’ICC,
parmi lesquels 142 468 demandes correspondaient au matériel d’apprentissage conçu pour la
communauté du patrimoine; 2 355 documents ont été consultés et les trois principaux étaient :
1.Plan de préservation
2.Reconnaître les métaux et leurs produits de corrosion
3.Directives en matière d’environnement pour les musées – Température et humidité relative (HR)
»
HISTOIRES À SUCCÈS
Concernant les renseignements que
vous avez envoyés relativement aux
polluants de l’atmosphère interne,
j’aimerais vous signaler qu’ils ont
été très utiles à la compréhension
du sujet, dont le champ d’application
semble quelque peu intimidant.
Conservateur, Musée, Ontario
Je trouve le Centre de documentation
pour la conservation du site Web
de l’ICC très instructif et utile et j’en
fais fréquemment mention à des
collègues et à des professionnels.
Site Web Préserver mon patrimoine : Il y a eu 89 874 visiteurs uniques pour ce matériel
d’apprentissage en ligne conçu pour le grand public et utilisé pour la formation des bénévoles
des musées; 403 documents ont été consultés et les trois principaux étaient :
1.Comment prendre soin des documents papier et coupures de journaux
2.Comment prendre soin des meubles en bois
3.Comment prendre soin des livres
INDICATEURS DU RENDEMENT
INDICATEUR
RÉSULTATS EN 2009-2010
Les établissements et les employés
voués au patrimoine ont amélioré
leurs connaissances, leurs
compétences et leurs méthodes
de travail.
•308 visiteurs du site Web de l’ICC ont répondu au sondage
sur l’évaluation du matériel en ligne
• 100 % d’entre eux ont indiqué une amélioration
Les établissements et les employés
voués au patrimoine canadien et
international ont utilisé les activités
d’apprentissage de l’ICC.
•487 visiteurs du site Web de l’ICC ont téléchargé du
matériel d’apprentissage
Directeur de la préservation et de
la conservation, Musée, États-Unis
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
11
ACTIVITÉS
MINISTÉRIELLES
Rendement en 2009-2010
Portes ouvertes Ottawa : Le samedi 6 juin 2009, l’ICC a participé pour la première fois à Portes
ouvertes Ottawa, qui est l’événement architectural et patrimonial le plus important de la Ville
d’Ottawa. Plus de 200 personnes ont visité les laboratoires scientifiques et de conservation de
l’ICC, habituellement fermés au public, et ont appris comment les artéfacts et les œuvres d’art
sont conservés et comment la science et la technologie sont utilisées pour la préservation du
patrimoine culturel. Les éléments en vedette comprenaient une chaise utilisée par les maires
d’Ottawa de 1876 à 1903 et appartenant au Musée Bytown, une étude technique sur les matériaux
et les techniques de Tom Thomson et une parka d’enfant Thulé provenant de Hall Beach au Nunavut.
NewScientist : Un expert des supports électroniques de l’ICC a été cité sur la longévité et la
durée de vie prévue des CD, DVD, Blu-ray, supports flash, disques durs, etc., et sur les projets de
recherche sur les médias de l’ICC. L’entretien apparaît à la page 37 du « Digital Doomsday: The
End of Knowledge » de Tom Simonite et Michael Lepage (NewScientist, numéro 2745, 30 janvier
2010, p. 36–39).
RÉFLEXIONS sur la conservation : Le nouveau magazine
annuel de l’ICC a été envoyé à plus de 3 000 clients et
partenaires au Canada et à l’étranger et distribué lors de
foires commerciales, d’activités de sensibilisation et de projets
ministériels. Le magazine utilise les travaux de l’ICC pour
présenter les nouveautés en matière de conservation et de
recherche scientifique, ainsi que leurs conséquences sur la
communauté de la conservation et du patrimoine. Le titre reflète
la nature variée et multidisciplinaire de la conservation et de
l’environnement externe dans laquelle cette profession évolue.
Cyberservices : La base de données des clients des cyberservices a augmenté de 40 % avec
641 nouveaux clients qui se sont joints aux 1 601 clients déjà inscrits depuis que les cyberservices
ont été lancés en 2007. Sur les 2 242 utilisateurs inscrits, 86 % proviennent du Canada et 24 % de
l’étranger. Depuis 2007-2008, la clientèle canadienne a augmenté de 37 % et la clientèle étrangère
a augmenté de 39 %.
Cybernouvelles de l’ICC : Neuf cent quatre-vingt-dix (990) nouveaux clients se sont inscrits
aux Cybernouvelles de l’ICC. La liste de distribution compte actuellement 7 232 clients, dont
42 % proviennent du Canada et 58 % de l’étranger.
Services à la clientèle : Le personnel de l’ICC a répondu par téléphone ou par courrier
électronique à 984 demandes de renseignements, dont 522 avaient trait à des conseils
scientifiques ou techniques.
Notes de l’ICC : Les Notes de l’ICC ont été affichées sur le site Web de l’ICC en 2007. À cette
époque, elles étaient strictement réservées à la Section des cyberservices du site, où elles étaient
disponibles sans frais pour les clients canadiens inscrits et pour une somme modique pour les
clients étrangers. En 2009-2010, les Notes de l’ICC ont été affichées sur le site Web dans une
autre section afin que tous les clients — canadiens et étrangers — y aient accès immédiatement
et sans frais.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
12
Ressources humaines : L’ICC a augmenté sa capacité en services-conseils sur la préservation
par l’ajout de deux conseillers en développement de la préservation. De plus, deux nouvelles
directrices ont été embauchées afin de se joindre à l’équipe de direction de l’ICC.
»La directrice des Services généraux et des biens immobiliers possède 24 années d’expérience
au sein de la fonction publique et, au cours de cette période, elle a traité avec les services des
finances, des ressources humaines, l’administration, la gestion du matériel et des contrats, la
gestion de l’information et les technologies de l’information.
»La directrice des Relations avec la clientèle et du développement professionnel possède une
solide expérience en marketing, en développement des affaires, en relations publiques et en
communication traditionnelle et sur le Web. Elle détient un MBA en commerce international.
»
HISTOIRES À SUCCÈS
3Stephanie Vuicic, nouvelle
directrice des Relations avec la
clientèle et du développement
professionnel, avec un client
devant le kiosque remis à neuf
de l’ICC.
Les Notes de l’ICC représentent
un de mes principaux outils d’aide
lorsque des explications sont
nécessaires en matière de soins
à apporter aux collections pour les
responsables et les bénévoles des
musées [...] – Le fait qu’elles soient
disponibles en ligne est génial.
Agent de développement
en conservation,
Musée, Royaume-Uni
Je suis très contente et
reconnaissante pour le magazine
Réflexions sur la conservation 2010. Ce magazine contribue au
développement de ma profession
et de celles de mes collègues
de travail.
Conservatrice, Musée, Pérou
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
13
PARTENARIATS
Rendement en 2009-2010
Centre de conservation du Québec : Le Centre de conservation du Québec (CCQ) et l’ICC
travaille en partenariat depuis longtemps afin d’offrir une formation sur la conservation au
Québec. En 2009-2010, le partenariat s’est développé pour inclure une étude sur une sélection
de collections de négatifs photographiques provenant de diverses archives québécoises. Les
conservateurs et les scientifiques du CCQ et de l’ICC ont collaboré afin d’identifier la taille et l’état
des collections de films instables en nitrate de cellulose et en acétate de cellulose, ainsi que leurs
risques de dommages. Une méthode d’étude a été établie et une analyse de spectroscopie à
infrarouge non destructive a été réalisée sur place. Sur la base des résultats de l’étude, la taille
et l’urgence des défis de conservation ont été déterminées et des stratégies d’entreposage, de
préservation et de traitement ont été fournies aux responsables de ces importantes collections
historiques. Une publication sur le sujet (Préservation des films photographiques flexibles –
identification, étude, entreposage, manutention et soins à long terme) est prévue.
Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels
(ICCROM) / Netherlands Institute for Cultural Heritage (ICN) : L’ICC a renouvelé son protocole
d’entente avec l’ICCROM et l’ICN sur la prise de décision fondée sur les risques. Dans le cadre
du protocole d’entente, un scientifique en conservation et un conseiller en préservation de l’ICC
ont contribué à la réalisation d’un cours d’une durée de trois semaines, donné à Beijing en Chine,
sur la réduction des risques pour les collections. Le cours présentait une méthode pratique
d’évaluation des risques pour les collections des musées et les archives. Le protocole d’entente
énonce trois principales activités de collaboration pour la période 2010–2011 :
»L’ICC dirigera l’élaboration d’un guide sur la gestion des risques pour les collections (le guide
sera affiché sur le site Web de l’ICC).
»L’ICCROM est responsable du développement d’une nouvelle approche de formation
internationale basée sur le guide et comprenant un volet d’apprentissage à distance.
»L’ICN est responsable de coordonner la tenue d’un événement pour discuter les résultats des
travaux réalisés en partenariat.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
14
ARTÉFACTS
AUTOCHTONES
Rendement en 2009-2010
L’ICC a contribué à la préservation du patrimoine autochtone par le biais de projets en partenariat
avec d’autres établissements patrimoniaux et les collectivités autochtones.
»Les scientifiques et les conservateurs se sont rendus à
Nan Sdins dans l’archipel Haida Gwaii pour constater
sur place l’état des mâts totémiques. Il s’agissait du suivi
d’une visite antérieure réalisée au cours des années 1980.
Les résultats de cette évaluation serviront à Parcs Canada
pour son rapport sur ce site du patrimoine mondial.
4Rapport sur l’état de conservation de
mâts totémiques sur le site patrimonial
Nan Sdins. Les superficies en noir
indiquent nettement les tranches de
désintégration.
Niveau 1
Niveau 2
Niveau 3
Niveau 4
»Un scientifique a collaboré avec Bibliothèque et Archives Canada (BAC) afin de déterminer l’état
physique de certains traités d’origine signés entre les peuples autochtones du Canada et le
gouvernement canadien. BAC conserve des traités datant des années 1700 jusqu’au 20e siècle
dans ses collections, ce qui en fait une archive de référence incontournable pour les processus
de revendications territoriales autochtones. L’objectif du travail de l’ICC a été de fournir des
mesures de conservation préventive pour les matériaux historiques écrits avec de l’encre
ferro-gallique et sur des parchemins, ainsi que d’appuyer les activités de contrôle lors
d’éventuels changements que pourraient subir ces traités.
»Un scientifique a aidé la Première nation des Tr’ondëk Hwëch’in, à Dawson City au Yukon,
pour la préservation d’un site de pictogrammes en analysant des échantillons afin d’identifier les
matériaux ayant servi aux images et de caractériser toute accrétion de minéraux.
»Un conservateur d’objets a terminé le traitement de l’Ornement
frontal Yaxwiwe pour le Centre culturel U’mista d’Alert Bay en
Colombie-Britannique. L’ornement frontal possède une histoire
remarquable : d’abord confisqué en 1921 par la Gendarmerie
royale du Canada au cours d’un potlatch, il a ensuite été acquis
par un artiste surréaliste à Paris en France. En 2002, la fille de
l’artiste l’a remis au Centre Culturel U’mista.
4Ornement frontal Yaxwiwe
»Les conservateurs de papier ont achevé les travaux sur une carte du comté de Haldimand
de 1863 pour Haldimand County Museum and Archives, à Cayuga en Ontario. La carte a une
signification particulière pour les représentants des six nations Haudenosaunee et le ministère
des Affaires indiennes et du Nord canadien, puisqu’elle renferme des informations relatives à un
processus de revendication territoriale qui perdure à Caledonia.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
15
États financiers 2009-2010
REVENUS
Crédit
8 233 862
Transferts de la garde des biens immobiliers à PCH-ICC
2 529 697
500 000
Recettes nettes en vertu d’un crédit
1
Transferts internes pour les opérations de l’ICC
70 681
Cession de fonds des biens de la Couronne
146 808
Total – Budget de fonctionnement
11 481 048
RECETTES GAGNÉES
Publications et services de la bibliothèque
67 361
Services scientifiques et de conservation
247 680
3 043
Services de transport d’expositions (STE)2
Total – Recettes gagnées
318 084
Total – Budget de fonctionnement et recettes gagnées
11 799 132
DÉPENSES
Salaires
6 659 760
2 545 880
Frais de gestion immobilière3
578 254
Coûts d’opérations – ICC4
Total – Coûts d’opérations
4 380 531
Total – Dépenses
11 040 291
Remboursement - Recettes nettes en vertu d’un crédit
Dépenses totales et remboursement des recettes nettes en vertu d’un crédit
Sous-total
500 000
11 540 291
258 841
Solde des biens de la Couronne5
Solde
(4 464)
254 377
1 L
es recettes nettes en vertu d’un crédit sont un mécanisme financier permettant au gouvernement du Canada de
fournir un montant en fonction des recettes prévues. Un ajustement de la mise à jour annuelle des niveaux de référence
(MJANR) a été fait pour une réduction des revenus de 950 000 $ à 500 000 $.
2 L’état financier comprend un poste lié aux Services de transport d’expositions.
3 Les frais pour la gestion des immeubles de l’ICC.
4 L
es coûts d’opérations comprennent les dépenses suivantes : transport et communication (téléphones, courrier,
déplacements aux musées et sur les sites, participation aux conférences, voyages d’affaires pour les associations
professionnelles, déplacements pour formation et services d’urgence), information (impression, publication, publicité),
location, entretien et réparations, équipement, fournitures et matériaux, services professionnels (notamment le travail
contractuel, la consultation et les avis professionnels).
5 Fonds inutilisés des biens de la Couronne reportés à l’exercice financier 2010-2011.
INSTITUT CANADIEN DE CONSERVATION | REVUE ANNUELLE 2009-2010
16
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising