Classification nationale des professions (CNP) 2011 N

Classification nationale des professions (CNP) 2011 N
No 12-583-X au catalogue
Classification nationale
des professions (CNP)
2011
Comment obtenir d'autres renseignements
Afin d'obtenir de l'information sur la Classification nationale des professions (CNP) et la façon dont les programmes
et services tels que immigrer au Canada, l'information sur le marché du travail, la recherche d'emploi et travailler au
Canada l'appliquent, veuillez communiquer avec Ressources humaines et Développement des compétences
Canada à l'adresse courriel suivante : cnp-noc@travailleraucanada.gc.ca.
Pour toute demande de renseignements sur l'ensemble des données et des services de Statistique Canada, visiter
notre site Web à www.statcan.gc.ca. Vous pouvez également communiquer avec nous par courriel à
infostats@statcan.gc.ca ou par téléphone entre 8 h 30 et 16 h 30 du lundi au vendredi aux numéros suivants :
Centre de contact national de Statistique Canada
Numéros sans frais (Canada et États-Unis) :
Service de renseignements
Service national d'appareils de télécommunications pour les malentendants
Télécopieur
1-800-263-1136
1-800-363-7629
1-877-287-4369
Appels locaux ou internationaux :
Service de renseignements
Télécopieur
1-613-951-8116
1-613-951-0581
Programme des services de dépôt
Service de renseignements
Télécopieur
1-800-635-7943
1-800-565-7757
Comment accéder à ce produit
Le produit no 12-583-X au catalogue est disponible gratuitement sous format électronique. Pour obtenir un
exemplaire, il suffit de visiter notre site Web à www.statcan.gc.ca et de parcourir par « Ressource clé » >
« Publications ».
Normes de service à la clientèle
Statistique Canada s'engage à fournir à ses clients des services rapides, fiables et courtois. À cet égard, notre
organisme s'est doté de normes de service à la clientèle que les employés observent. Pour obtenir une copie de
ces normes de service, veuillez communiquer avec Statistique Canada au numéro sans frais 1-800-263-1136. Les
normes de service sont aussi publiées sur le site www.statcan.gc.ca sous « À propos de nous » > « Offrir des
services aux Canadiens ».
Statistique Canada
Division des normes
Classification nationale des
professions (CNP)
2011
Publication autorisée par le ministre responsable de Statistique Canada
© Ministre de l'Industrie, 2012
Tous droits réservés. Le contenu de la présente publication électronique peut être reproduit en tout
ou en partie, et par quelque moyen que ce soit, sans autre permission de Statistique Canada ou de
Ressources humaines et Développement des compétences Canada. Pour tout exercice de vos
droits d'utilisation de l'information, vous devez inclure et maintenir la mention suivante : Source (ou
« Adapté de », s'il y a lieu) : Statistique Canada et Ressources humaines et Développement des
compétences Canada, ou Ressources humaines et Développement des compétences Canada
(voir : « Citation », p. 12), année de publication, nom du produit, numéro au catalogue, volume et
numéro, période de référence et page(s).
février 2012
No 12-583-X au catalogue
ISBN 978-0-662-73715-5
Périodicité : hors série
Ottawa
This publication is also available in English.
Note de reconnaissance
Le succès du système statistique du Canada repose sur un partenariat bien établi entre
Statistique Canada et la population, les entreprises, les administrations canadiennes et les
autres organismes. Sans cette collaboration et cette bonne volonté, il serait impossible de
produire des statistiques précises et actuelles.
CNP 2011
Remerciements
Cette importante révision de la structure de la CNP a été supervisée par Alice Born, directrice de la Division des
normes à Statistique Canada, et Christian Boucher, directeur de la Division de l'information sur le marché du travail
(IMT), Direction des travailleurs étrangers temporaires et de l'information sur le marché du travail à Ressources
humaines et Développement des compétences Canada. À Statistique Canada, Debra Mair de la Division des
normes et Sandra Swain de la Division de la statistique du travail ont apporté leur expertise. Du côté de
Ressources humaines et Développement des compétences Canada, ce sont Clara Hamory et Ian McRae de la
Division de l'IMT qui ont apporté leur expertise. Les directeurs de la Division régionale de l'information sur le
marché du travail à Service Canada, leur personnel et leurs collègues provinciaux, ainsi que le Comité des
méthodes et des normes et le Comité consultatif sur la statistique du travail et revenu de Statistique Canada ont
fourni des renseignements essentiels à l'élaboration de la CNP 2011. Les nombreux intervenants qui ont répondu à
la consultation publique en ligne dans le cadre de la révision de la CNP organisée par les deux ministères ont
apporté des renseignements précieux, dont nous sommes très reconnaissants.
L'élaboration de la CNP 2011 reposait sur la participation directe et le travail d'une équipe d'analystes et
d'assistants de recherche sur les professions aussi bien de Ressources humaines et Développement des
compétences Canada que de Statistique Canada. Le processus d'ensemble a en outre comporté des consultations
avec un comité interministériel de représentants provenant de plusieurs ministères qui sont les principaux
utilisateurs de la CNP. Le professionnalisme et le dévouement de toutes les personnes qui ont participé au
processus de révision transparaissent dans les résultats du projet qui a abouti à l'unification des deux variantes de
la classification, tout en préservant les avantages des deux systèmes. La réussite de ce projet tient à la coopération
des intervenants et au partenariat entre Ressources humaines et Développement des compétences Canada et
Statistique Canada.
La version Internet affichée par Statistique Canada de la présente publication a été créée conjointement par Sylvain
Boucher et Niloufar Zanganeh. Alors que la Division de l'ingénierie des systèmes et la Division des systèmes
d'administration et de diffusion étaient chargées du développement des systèmes en version PDF et HTML.
L'élaboration du contenu de la CNP ainsi que le développement Web pour Ressources humaines et
Développement des compétences Canada a été réalisée par les analystes du groupe de recherche sur les
professions, Division de l'IMT, incluant Lyne Philion, Linda Trudel et Jules-André Léger avec la participation de
l'équipe de la Direction générale de l'innovation, de l'information et de la technologie.
Statistique Canada et Ressources humaines et Développement des compétences Canada sont reconnaissants des
précieuses données transmises par les autres personnes et groupes, qu'il leur est impossible de nommer tant ils
sont nombreux. Les conseillers en recherche, les universitaires, les associations professionnelles, les organismes
sectoriels, les enseignants ainsi que les employeurs et les travailleurs sur le marché du travail canadien ont fourni
des renseignements sur les professions et des conseils qui ont guidé le processus de révision. Leur contribution a
permis de maintenir la qualité et l'intégrité de la CNP 2011 et continuera à servir de référence et de cadre faisant
autorité pour les données sur les professions et les renseignements descriptifs.
4
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Préface
La présente publication constitue la troisième révision de la Classification nationale des professions (CNP) et de la
Classification nationale des professions pour statistiques (CNP-S). La CNP a été élaborée conjointement par
Ressources humaines et Développement des compétences Canada et Statistique Canada. Elle a été maintenue en
partenariat par les deux organismes depuis sa première édition en 1991-1992. En revanche, jusqu'à la présente
révision, la CNP et la CNP-S se différenciaient par la structure de leurs grands groupes et, en conséquence, par
leurs systèmes de codage. La publication de la CNP 2011 à l'occasion du vingtième anniversaire du système de
classification coïncide avec l'unification des deux versions. L'adoption de la CNP 2011 met fin aux différences entre
les classifications utilisées par Ressources humaines et Développement des compétences Canada et Statistique
Canada. Par ailleurs, l'unification préservera les avantages des deux versions antérieures.
La CNP 2011 a été rendue possible grâce à l'apport soutenu de plusieurs personnes et de groupes. L'importance
qu'ils ont accordée à l'excellence transparaît dans cette édition révisée de la structure générale qui sert à décrire
les professions sur le marché du travail canadien et à gérer la collecte et la diffusion de statistiques sur les
professions. Le partenariat entre les deux ministères fait en sorte que les données quantitatives et qualitatives sur
les professions soient fiables, actuelles et pertinentes pour un public varié.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
5
CNP 2011
Table des matières
Introduction
7
Structure de la classification
29
Descriptions
48
0 Gestion .................................................................................................................................................................................... 48
1 Affaires, finance et administration............................................................................................................................................ 98
2 Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés ................................................................................................. 154
3 Secteur de la santé ............................................................................................................................................................... 232
4 Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux................................................................. 277
5 Arts, culture, sports et loisirs ................................................................................................................................................. 323
6 Vente et services ................................................................................................................................................................... 359
7 Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés ....................................................................................................... 413
8 Ressources naturelles, agriculture et production connexe.................................................................................................... 504
9 Fabrication et services d'utilité publique................................................................................................................................ 529
Tables de concordance
607
Index alphabétique
608
6
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Introduction
Contexte
La Classification nationale des professions (CNP) 2011 constitue une mise à jour de la Classification nationale des
professions de Ressources humaines et Développement des compétences Canada ainsi que de la Classification
nationale des professions pour statistiques (CNP-S) de Statistique Canada, qui en découle. Il s'agit de la taxonomie
et du cadre organisationnel acceptés à l'échelle nationale pour la classification des professions du marché du
travail canadien. La présente révision marque le 20e anniversaire de la classification et rend compte de la fusion de
la CNP de Ressources humaines et Développement des compétences Canada et de la CNP-S de Statistique
Canada. Cette version révisée élimine les différences entre les deux systèmes précédents et intègre les avantages
de chacun. Le partenariat et le travail de collaboration entre Ressources humaines et Développement des
compétences Canada et Statistique Canada ont permis à la Classification nationale des professions révisée et
unifiée, la CNP 2011, de voir le jour.
Comme par le passé, la présente révision est fondée sur des recherches, des analyses et des consultations
exhaustives sur les professions, qui ont été menées partout au pays. Au cours de la décennie qui s'est écoulée
depuis la première révision structurelle, en 2001, le marché du travail a évolué de façon significative. Les
innovations technologiques, la plus grande mondialisation de l'économie et la restructuration des milieux de travail
ont eu des répercussions sur de nombreuses professions. Outre les modifications du contenu, l'harmonisation de la
CNP et de la CNP-S a donné lieu à une nouvelle structure de classification.
La CNP a été conçue pour classer les données sur les professions tirées d'enquêtes statistiques. Elle est aussi
utilisée dans de nombreux autres contextes, pour compiler, analyser et communiquer des renseignements sur les
professions. Les données sur les professions jouent un rôle crucial dans la production de renseignements sur le
marché du travail et les carrières, le développement des compétences, les prévisions sur les professions, l'analyse
de l'offre et de la demande de main-d'œuvre, l'équité en matière d'emploi et de nombreux autres programmes et
services. Elle fournit un cadre uniformisé pour l'organisation du monde du travail à l'intérieur d'un système gérable,
compréhensible et cohérent.
Le principe de base du classement de la CNP est le genre de travail exécuté. Les professions sont définies et
regroupées principalement selon le genre de travail habituellement effectué, qui est déterminé d'après les tâches,
les fonctions et les responsabilités de la profession. Des facteurs comme les matériaux transformés ou utilisés,
l'équipement et les processus industriels utilisés, le degré de responsabilité et de complexité du travail, ainsi que
les biens fabriqués et les services fournis ont été utilisés comme indicateurs du travail effectué au moment de
combiner les emplois en professions et les professions en groupes.
Une profession se définit comme un ensemble d'emplois suffisamment analogues sur le plan du travail exécuté
pour qu'il soit possible de les regrouper sous un même titre à des fins de classement. Par ailleurs, un emploi
englobe toutes les tâches exécutées par un travailleur dans le cadre de ses fonctions.
Structure de la CNP 2011
La Classification nationale des professions 2011 est une structure hiérarchique à quatre niveaux de groupes de
professions, comportant des niveaux successifs de désagrégation. Ces différents niveaux sont les grandes
catégories professionnelles, les grands groupes, les groupes intermédiaires et les groupes de base.
10 grandes catégories professionnelles
Chaque grande catégorie professionnelle comporte un code unique à un chiffre et est constituée d'un ou de
plusieurs grands groupes.
40 grands groupes
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
7
CNP 2011
Chaque grand groupe comporte un code unique à deux chiffres et est constitué d'un ou de plusieurs groupes
intermédiaires. Le premier chiffre de ce code indique la grande catégorie professionnelle à laquelle le grand groupe
appartient.
140 groupes intermédiaires
Chaque groupe intermédiaire comporte un code unique à trois chiffres et est constitué d'un ou de plusieurs groupes
de base. Les deux premiers chiffres de ce code indiquent le grand groupe auquel le groupe intermédiaire
appartient.
500 groupes de base
Chaque groupe de base comporte un code unique à quatre chiffres. Les trois premiers chiffres de ce code
correspondent au grand groupe et au groupe intermédiaire auxquels le groupe de base appartient.
Par exemple :
0
Gestion
00
Cadres supérieurs/cadres supérieures
001
Membres des corps législatifs et cadres supérieurs/cadres supérieures
0011
Membres des corps législatifs
0012
Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique
0013
Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises
0014
Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et communautaires et
associations mutuelles
0015
Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services, n.c.a.
0016
Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
Le code de la grande catégorie professionnelle, qui comporte un seul chiffre, est repris à tous les niveaux. Les
codes des grands groupes sont créés grâce à l'ajout d'un deuxième chiffre. Ce chiffre apparaît en deuxième place à
tous les niveaux inférieurs de la structure. Les codes des groupes intermédiaires comportent un troisième chiffre.
Enfin, les codes des groupes de base à quatre chiffres comprennent le chiffre qui indique la grande catégorie
professionnelle, suivi par le chiffre qui indique le grand groupe, le chiffre qui indique le groupe intermédiaire et,
enfin, celui qui indique le groupe de base.
Approximativement 40 000 titres de professions sont classés dans les 500 groupes de base de la CNP 2011.
Certains de ces titres correspondent de toute évidence à des professions, comme bibliothécaire et chef, tandis que
d'autres rendent compte de spécialisations dans un domaine professionnel, comme musicothécaire et chef
pâtissier. D'autres encore représentent un ensemble d'emplois, comme monteurs/monteuses de meubles et
opérateurs/opératrices de machines à scier dans les scieries.
Ces titres servent à décrire le travail effectué par de nombreuses personnes qui occupent des emplois similaires
dans un domaine professionnel. La liste des titres de la CNP n'est en aucun cas exhaustive, mais tente de couvrir
les désignations les plus couramment utilisées et universellement comprises des emplois sur le marché du travail.
Abréviations
Quelques abréviations sont utilisées dans la présente classification. Il faut accorder une attention particulière à
l'abréviation n.c.a. (non classé ailleurs). En tant qu'élément descriptif de la profession, elle est utilisée à l'occasion
dans les titres des grands groupes, des groupes intermédiaires et des groupes de base pour désigner les
8
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
professions qui ne sont pas classées ailleurs (p. ex. 065 Directeurs/directrices du service à la clientèle et des
services personnels, n.c.a. indique que cette catégorie inclus les gestionnaires du service à la clientèle et des
services personnels qui ne sont pas classés ailleurs).
Langue
La CNP est publiée séparément dans les deux langues officielles. Il importe de souligner que la version française
ne comprend que les titres couramment utilisés en français et propres au milieu; il ne s'agit donc pas normalement
de la traduction des titres anglais. La structure de classement est la même en français et en anglais.
Une terminologie applicable aux hommes et aux femmes est utilisée pour les titres des groupes de base. À moins
d'être épicènes, les titres sont donnés au masculin et au féminin et séparés par une barre oblique. Lorsque cela
s'applique, cette structure est aussi utilisée en anglais. Les titres des exemples sont également présentés de façon
non discriminatoire. Les descriptions de la CNP sont rédigées au masculin, car elles renvoient à l'ensemble des
travailleurs des professions visées. On a procédé ainsi pour alléger le texte et en faciliter la lecture.
Termes modificateurs
Des termes modificateurs ont été ajoutés à plusieurs titres d'emploi pour désigner le secteur industriel ou le
domaine d'expertise. Le cas échéant, cette information est précédée d'un tiret à la fin du titre
(superviseur/superviseure de caissiers - commerce de détail), pour établir une distinction entre les titres similaires.
Ces termes modificateurs précisent la place des titres dans la structure de classification (peintre - arts visuels;
peintre - construction de véhicules automobiles). Ils devraient être pris en considération au moment du codage des
titres d'emploi.
Présentation des descriptions des groupes de base
Chaque groupe de base de la CNP comporte plusieurs sections uniformisées, qui visent à en définir et à en décrire
le contenu.
Énoncé principal
Cette section comporte une description générale du contenu et des limites du groupe de base et fait état des
principales activités des professions comprises dans le groupe. Elle montre en outre les types d'industries et
d'établissements dans lesquels se trouvent ces professions. La liste des lieux de travail n'est pas toujours
exhaustive, mais elle peut aider à préciser les professions décrites et à les distinguer de celles comprises dans
d'autres groupes.
Exemplesillustratifs1/ Exemples d'appellations d'emploi2
Cette section comprend une liste des titres couramment utilisés sur le marché du travail. Ces titres visent à illustrer
le contenu et l'étendue du groupe professionnel. Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des titres.
Exclusions1 / Appellations à ne pas confondre2
Cette section précise les limites du groupe de base en rapport avec des groupes de base connexes et des
professions similaires qui sont classés ailleurs. Des groupes de base ou professions individuelles sont cités dans
cette section lorsqu'ils comportent une similitude fonctionnelle avec le groupe de base ou que les titres sont
similaires.
Fonctions principales
Cette section comporte une liste de certaines des tâches ou fonctions exécutées dans les professions du groupe de
base. Selon le contenu du groupe de base, on utilise une des trois présentations suivantes.
1. Ce titre est utilisé par Statistique Canada.
2. Ce titre est utilisé par Ressources humaines et Développement des compétences Canada.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
9
CNP 2011
•
Une série d'énoncés qui peuvent être appliqués à toutes les professions du groupe de
base. Cette présentation a été choisie pour les groupes de base qui comprennent une
profession de base unique (p. ex. 1242 Adjoints administratifs/adjointes administratives
juridiques et 2146 Ingénieurs/ingénieures en aérospatiale). On a aussi sélectionné cette
présentation pour les groupes de base comportant une série de titres connexes qui
partagent néanmoins un ensemble de fonctions communes (p. ex. 1411 Employés de
soutien de bureau généraux/employées de soutien de bureau générales et 9417
Opérateurs/opératrices de machines d'usinage).
•
Deux sous-ensembles ou plus de professions comportant une série d'énoncés qui
s'appliquent à chaque composante. Cette présentation a été sélectionnée pour les
groupes de base comprenant deux sous-composantes ou plus qui, bien qu'elles soient
suffisamment similaires pour appartenir au même groupe de base, peuvent être décrites
séparément. Parmi les groupes de base qui adoptent cette présentation figurent, par
exemple, 3141 Audiologistes et orthophonistes et 5125 Traducteurs/traductrices,
terminologues et interprètes.
•
Une série de brefs énoncés descriptifs liés à des professions particulières à l'intérieur d'un
groupe. Cette présentation a été sélectionnée pour les groupes de base qui comprennent
une série de professions qui, bien qu'elles soient suffisamment similaires pour appartenir
au même groupe de base, peuvent être décrites séparément. Parmi les groupes de base
qui adoptent cette présentation figurent, par exemple, 4423 Agents/agentes d'application
de règlements municipaux et autres agents/agentes de réglementation, n.c.a. et 5226
Autre personnel technique et personnel de coordination du cinéma, de la
radiotélédiffusion et des arts de la scène.
Pour certains groupes de base, un énoncé apparaît à la fin de la section sur les tâches exécutées ou les principales
fonctions, afin d'indiquer les spécialisations qui existent dans le domaine professionnel visé par le groupe de base.
Conditions d'accès à la profession
Cette section décrit les conditions d'accès à la profession du groupe de base. Elle comporte plusieurs types
d'exigences, qui sont énumérées dans l'ordre suivant.
•
Type et niveau d'études formelles : par exemple, études secondaires, diplôme collégial,
grade universitaire. Des efforts ont été déployés pour assurer la plus grande précision
possible, même si de nombreux groupes de base comportent une gamme d'exigences
acceptables au chapitre des études.
•
Formation particulière : par exemple, formation en apprentissage, formation en cours
d'emploi, cours de formation propres à une profession.
•
Expérience dans une autre profession : par exemple, les superviseurs doivent avoir
habituellement plusieurs années d'expérience dans la profession qu'ils supervisent.
•
Licences ou permis, certificats ou agrément : par exemple, exigences relatives à la
pratique d'une profession réglementée, permis spéciaux pour faire fonctionner certains
types de véhicules.
•
Licences ou permis, certificats ou agrément : par exemple, exigences relatives à la
pratique d'une profession réglementée, permis spéciaux pour faire fonctionner certains
types de véhicules.
Nota : certaines professions sont désignées comme des professions et des métiers réglementés. Les règlements
sont sujets à changements et peuvent varier d'une juridiction à l'autre. Les données les plus fiables sur les
exigences réglementaires s'appliquant aux professions se trouvent dans les sites Web des organismes provinciaux
de réglementation et des autorités chargées de délivrer les licences ou permis.
10
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
La section des conditions d'accès à la profession ne vise pas à décrire les exigences au chapitre des qualités
personnelles, qui sont évaluées par les employeurs dans le cadre du processus de recrutement.
Certaines professions comportent des exigences d'emploi très définies, tandis que pour d'autres, il n'y a pas de
consensus ou plusieurs exigences sont acceptables. Pour rendre compte de ces différences sur le marché du
travail, cette section décrit les exigences d'emploi en utilisant la terminologie suivante :
•
« ...est requis » - pour indiquer une exigence définie;
•
« ...est habituellement requis » - pour indiquer un élément qui est habituellement requis
par la majorité des employeurs, mais pas toujours par tous les employeurs;
•
« ...peut être requis » - pour indiquer un élément qui peut être requis par certains
employeurs, mais moins fréquemment.
Nota : Pour plus de concision, dans cette section, le terme collège comprend les types suivants d'établissements
postsecondaires : collèges communautaires, cégeps, instituts techniques, écoles de métiers et collèges agricoles.
Lorsque cela est pertinent, dans certaines provinces, cela peut aussi inclure les organismes de formation privés, les
conservatoires de musique et d'autres établissements qui ne décernent pas de diplôme.
Renseignements supplémentaires
Cette section figure dans certaines descriptions de groupe de base. Elle fournit des renseignements sur les
éléments suivants :
•
Avancement vers d'autres professions (p. ex. des postes de supervision et de gestion)
selon la transférabilité des compétences liée à l'expérience professionnelle acquise;
•
Mobilité, par exemple, transférabilité des compétences entre les professions et à l'intérieur
de celles-ci (détermination des professions qui font partie des voies internes
d'avancement ou spécialisations dans un domaine particulier);
•
Tendances et changements à venir dans les exigences d'emploi du groupe de base;
•
Autres renseignements pour préciser et définir le groupe de base.
Classifications connexes : SCIAN, Catégorie de travailleur
La classification des professions n'est pas indépendante, mais doit être considérée comme reliée à d'autres
classifications, comme le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) et celle de la
Catégorie de travailleur. Chacune de ces classifications vient compléter la CNP 2011, afin de présenter une image
globale de la nature de l'emploi d'une personne.
Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN)
La branche d'activité qui peut accompagner le titre de l'emploi :
a)
ndique le type d'activité économique à laquelle se rattache habituellement l'emploi. (Il
importe de signaler que la mention d'une industrie ne limite pas nécessairement l'emploi à
cette industrie; elle donne simplement une indication des domaines d'activité auxquels un
emploi peut appartenir);
b)
Permet l'attribution de titres semblables à divers groupes professionnels dont les tâches
varient d'une industrie à l'autre;
c)
Facilite la définition de chaque profession et permet au responsable du codage de mieux
saisir les principes fondamentaux de la classification.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
11
CNP 2011
L'industrie dans laquelle travaille la personne est déterminée par le genre d'activité économique de l'établissement
qui l'emploie. Un établissement est habituellement une usine, une mine, une ferme, un magasin, un autre lieu
d'affaires ou un établissement institutionnel, pour lequel il est possible de rassembler un certain nombre de
variables de base relatives à la production.
Il importe de noter la distinction conceptuelle entre une classification des industries et une classification des
professions. Un établissement peut employer des personnes de professions totalement différentes, et celles-ci sont
classées selon les groupes appropriés. Toutefois, chaque travailleur de l'établissement doit être classé dans la
même industrie, et ce classement est déterminé par la nature du produit fabriqué ou du service dispensé. En
d'autres termes, la nature de l'usine, de l'entreprise ou du service où travaille la personne ne détermine pas le
classement de sa profession, sauf dans la mesure où elle permet de mieux définir la nature des fonctions de cette
personne.
Catégorie de travailleur
La Catégorie de travailleur a trait à la relation entre l'emploi de la personne et l'entreprise pour laquelle elle travaille,
comme employé ou travailleur autonome, y compris les travailleurs familiaux non rémunérés, et fournit ainsi une
autre façon de décrire le travail. La CNP 2011 ne comporte pas de catégorie de travailleur pour chaque profession,
étant donné que nombre d'entre elles comprennent à la fois des emplois occupés par des employés et des emplois
de travailleurs autonomes. Toutefois, une règle générale a été établie aux fins du codage et est abordée de façon
détaillée à la section sur le codage.
CNP 2011
La CNP 2011 remplace la Classification nationale des professions de Ressources humaines et Développement des
compétences Canada et la Classification nationale des professions pour statistiques de Statistique Canada. Ces
classifications ont été révisées conjointement par Ressources humaines et Développement des compétences
Canada et Statistique Canada, tous les cinq ans, selon le cycle du recensement. Les mises à jour de la
classification alternent entre des mises à jour mineures et des révisions structurelles. Ce n'est que dans les
révisions structurelles tous les dix ans que les changements suivants sont envisagés : création de nouvelles
catégories, regroupement de catégories, déplacement de catégories dans la structure ou déplacement de contenu
entre les catégories.
La révision de 2011 représente un réalignement structurel majeur. Un des objectifs clés de cette révision est
d'harmoniser les structures de codage et d'éliminer toutes les autres différences entre les deux classifications, par
suite des demandes formulées par les utilisateurs de la CNP et de la CNP-S. Le résultat est la CNP unifiée de
2011, qui est le résultat d'efforts conjoints de Ressources humaines et Développement des compétences Canada
et de Statistique Canada, et qui sera utilisée par les deux.
Des tableaux de concordance distincts expliquent les révisions des deux systèmes de classification qui ont donné
lieu à la structure de classification harmonisée de la CNP 2011.
Outre ces changements, dans le cas de la CNP 2011, une nouvelle variante de la classification a été élaborée à un
niveau élevé d'agrégation. Elle est conçue pour mieux appuyer l'analyse des données très agrégées (Voir : Variante
pour les données très agrégées).
Citation
La CNP 2011 est un projet conjoint de Statistique Canada et de Ressources humaines et Développement des
compétences Canada. L'organisme approprié doit être cité dans les références à la CNP et à son contenu. La
structure, les titres de catégories, les définitions de catégories (énoncés principaux), les exemples illustratifs et les
exclusions ont été élaborés conjointement et doivent être attribués aux deux ministères. Le contenu des sections
sur les fonctions principales, les conditions d'accès à la profession et les renseignements supplémentaires, ainsi
que le cadre théorique et les définitions de niveaux et de genres de compétences qui l'accompagnent, sont la
propriété intellectuelle de Ressources humaines et Développement des compétences Canada et doivent être
attribués au ministère lorsqu'ils sont cités.
12
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Comparaison de la CNP 2006 et de la CNP-S 2006 avec la CNP 2011
La principale différence entre la CNP et la CNP-S est la plus grande utilisation dans la première du niveau de
compétences comme critère de classification. Alors que la CNP organisait les professions selon dix genres de
compétences et quatre niveaux de compétences, la CNP-S dépendait davantage du genre de compétences pour la
définition de ses grands groupes. La CNP 2011 utilise la structure d'organisation de la CNP (Voir : Critères de
classification).
Afin de fournir des détails au niveau du grand groupe comparables à ceux des grands groupes de la CNP-S, le
nombre de grands groupes a été augmenté, pour passer de 26 dans la CNP de 2006 à 40 dans la CNP 2011. Les
rapports entre les grands groupes de la CNP 2011 et de la CNP de 2006 sont décrits de façon détaillée dans les
tableaux de concordances (Concordances seront disponibles).
Afin de fournir des détails au niveau du grand groupe comparables à ceux des grands groupes de la CNP-S, le
nombre de grands groupes a été augmenté, pour passer de 26 dans la CNP de 2006 à 40 dans la CNP 2011. Les
rapports entre les grands groupes de la CNP 2011 et de la CNP de 2006 sont décrits de façon détaillée dans les
tableaux de concordances (Concordances seront disponibles).
Les descriptions des groupes de base de la CNP 2011 comprennent tous les types de renseignements inclus dans
la CNP de 2006. Comparativement à la CNP-S de 2006, les utilisateurs trouveront des renseignements
additionnels sur les activités des travailleurs de chacun des groupes de base et une section liée aux exigences en
matière d'études et/ou de formation pour l'entrée dans une profession. Ces sections comprennent des
renseignements additionnels sur la nature des emplois inclus dans chaque groupe de base et aident à coder les
titres d'emplois selon la catégorie appropriée, ainsi qu'à déterminer les distinctions relatives entre les niveaux de
compétences des professions.
La CNP et la CNP-S diffèrent aussi du point de vue de leur traitement du personnel militaire. Dans la CNP, on a
classé le personnel militaire dont les professions comportaient une contrepartie civile dans le groupe correspondant
à la profession civile. Dans la CNP-S, on a réparti tout le personnel militaire, sur la base du grade, entre deux
groupes de base : un pour les officiers de direction, et l'autre pour les autres grades. La CNP 2011 suit l'approche
utilisée dans la CNP-S, l'ensemble du personnel militaire étant classé dans 0433 Officiers/officières de direction des
Forces canadiennes ou 4313 Sous-officiers/sous-officières des Forces canadiennes. L'adoption de l'approche de la
CNP-S a permis de concilier cette différence sans qu'il n'y ait de répercussions sur la comparabilité historique des
données.
Dans cette révision structurelle, divers changements ont aussi été apportés au niveau du groupe de base, afin que
la classification continue de fournir un cadre pour la production de données pertinentes et fiables sur la structure
des professions au Canada. De nouveaux groupes de base ont été formés, soit par la combinaison de groupes de
base ou de parties de groupes de base de 2006, et des éléments de contenu ont été déplacés entre les genres et
les niveaux de compétences. Le rapport complet entre les groupes de base de la CNP 2011 et ceux de la CNP et
de la CNP-S de 2006 est présenté dans les concordances, mais certains faits saillants sont indiqués ici.
Certains groupes de base ont été déplacés, afin de mieux rendre compte du genre de compétences lié au travail
effectué. Par exemple, les agents/agentes de prêts, les représentants/représentantes au service à la clientèle services financiers, et les commis aux services à la clientèle, commis à l'information et personnel assimilé sont tous
passés d'Affaires à Vente et services. Les professionnels/professionnelles des relations publiques et des
communications sont passés d'Arts et culture à Affaires. Le personnel des services de protection, y compris les
militaires, les policiers et les pompiers, est passé de Vente et services à Services gouvernementaux. Les
dispensateurs/dispensatrices de soins et le personnel de soutien en enseignement sont passés de Vente et
services
à
Services
communautaires
et
d'enseignement.
Certains
métiers,
y
compris
tapissiers-garnisseurs/tapissières-garnisseuses et tailleurs/tailleuses, sont passés de Métiers et machinerie à
Services. À titre d'exemple final, les opérateurs/opératrices de centrales, de réseaux électriques et de machines
auxiliaires sont passés de Métiers et machinerie à Services d'utilité publique.
Dans d'autres cas, seule une partie d'un groupe a été transférée. Par exemple, les assistants juridiques sont
passés des techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé, Droit, à adjoints administratifs juridiques
/adjointes administratives juridiques, Affaires. Les directeurs de la publicité et du marketing sont passés des
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
13
CNP 2011
directeurs/directrices des ventes, du marketing et de la publicité, Vente, aux directeurs/directrices de la publicité, du
marketing et des relations publiques, Services aux entreprises. De même, les assistants dans les bibliothèques
sont passés des techniciens/techniciennes et assistants/assistantes dans les bibliothèques et services d'archive,
Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux, à commis et assistants/assistantes
dans les bibliothèques, Affaires, finance et administration.
D'autres groupes de base ont été déplacés pour mieux rendre compte du niveau actuel de compétences de la
profession. Par exemple, le groupe des militaires du rang des Forces canadiennes est passé du niveau de
compétences C au niveau de compétences B, pour rendre compte de la formation qui suit le recrutement. Les
opérateurs/opératrices d'installations du traitement de l'eau et des déchets sont aussi passés du niveau de
compétences C au niveau B, en raison de l'évolution des exigences liées à cette profession. Les agriculteurs et
gestionnaires d'exploitations agricoles sont passés à la Gestion, afin de rendre compte de la composante
importante de gestion de ces professions.
Comme pour le genre de compétences, il y a aussi eu des cas où seulement une partie d'un groupe de base a été
déplacé. Par exemple, les sages-femmes sont passées du niveau de compétences B au niveau A dans un nouveau
groupe de base, celui des praticiens/praticiennes reliés en soins de santé primaire. Les techniciens en pharmacie
et les assistants en physiothérapie sont passés du niveau de compétences C au niveau B et sont maintenant inclus
dans autres technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires) et autre
personnel technique en thérapie et en diagnostic, respectivement.
Enfin, certains groupes de base ont été combinés. Les commis de soutien administratif ont été fusionnés avec les
commis de bureau généraux, en raison de la similitude de plus en plus grande dans les titres de postes et les
tâches effectuées par ces deux groupes de base. Dans d'autres cas, et plus particulièrement dans le secteur de la
fabrication, les groupes de base dont la taille diminuait ont été combinés avec des groupes connexes.
Outre ces changements structurels, la révision de 2011 a aussi fourni l'occasion d'ajouter de nombreux nouveaux
titres de poste, afin de rendre compte des changements de terminologie et des nouvelles technologies en milieu de
travail, ainsi que de l'apparition de nouvelles professions et spécialisations. Ces ajouts, qui sont trop nombreux
pour qu'on en dresse la liste, comprenaient des titres allant d'entrepreneurs/entrepreneuses en exploitation
pétrolière et gazière à client mystère/cliente mystère et d'adjoint/adjointe au médecin à localisateur/localisatrice
d'installations sismiques enfouies.
Critères de classification de la CNP
Les deux principaux attributs des emplois utilisés comme critères de classification pour l'élaboration de la CNP sont
le genre de compétences et le niveau de compétences. Une description des niveaux de compétences est
présentée en premier, les définitions des genres de compétences intégrant certains renseignements liés au concept
de niveau de compétences. D'autres facteurs, comme l'industrie et la mobilité professionnelle, sont aussi pris en
considération.
Niveau de compétences
Le niveau de compétences est généralement défini comme le niveau et le genre d'études et de formation requis
pour accéder à un emploi et en remplir les fonctions. Au moment de déterminer le niveau de compétences, on
prend aussi en compte l'expérience requise pour accéder à la profession, ainsi que la complexité et les
responsabilités propres à la profession, par rapport à d'autres professions.
Quatre catégories de niveaux de compétences sont déterminées dans la CNP. Un des niveaux de compétences est
affecté à chaque grand groupe, groupe intermédiaire et groupe de base.
Les catégories de niveaux de compétences représentent de vastes agrégations, qui rendent compte de quatre
cheminements couramment reconnus au chapitre des études, de la formation et de la préparation, en vue
d'accéder à un emploi. Les exigences des groupes de base ou professions individuels peuvent chevaucher les
limites des niveaux de compétences. Par exemple, on peut accéder à certaines professions en étant titulaires d'un
diplôme universitaire ou d'un diplôme collégial. Lorsque les exigences d'entrée pour un groupe de base ou une
profession rendent compte d'une vaste gamme de spécifications d'études et de formation possibles, le niveau de
14
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
compétences exigé pour le groupe a été déterminé en tenant compte de plusieurs facteurs. Il s'agit notamment des
exigences les plus souvent imposées par les employeurs, du contexte du groupe intermédiaire, de la complexité
des responsabilités générales et des exigences en matière de connaissances, ainsi que de la formation et de la
spécialisation plus poussées acquises au travail.
La classification décrit les exigences en matière d'études et de formation pour les professions. Toutefois, les études
et l'expérience des titulaires des postes peuvent ne pas correspondre exactement au niveau décrit. Il se peut que
les titulaires soient surqualifiés pour leur travail ou qu'ils travaillent dans des professions dont les exigences ont
changé après l'embauche.
Il est important de noter que les catégories de niveaux des compétences ne sont pas synonymes de statut
économique ou de prestige. Elles visent plutôt à rendre compte des exigences relatives à l'entrée proprement dite
dans une profession. Ces exigences sont exprimées du point de vue du système d'éducation officiel et d'autres
types de formation précisés par les employeurs.
Les professions en gestion, même si elles sont considérées comme un genre de compétences, sont affectées à la
catégorie de niveau de compétences A. Ces professions se situent au sommet des hiérarchies organisationnelles
et, de ce fait, se caractérisent par des niveaux élevés de responsabilité, de reddition de comptes et d'expertise
spécialisée acquise grâce à des études formelles ou à une expérience professionnelle exhaustive. On retrouve des
professions en gestion dans l'ensemble de la structure de classification et dans tous les secteurs ou domaines du
marché du travail. Une gamme de facteurs est prise en compte comme déterminants de l'emploi dans les
professions en gestion.
Les catégories de niveaux de compétences de la CNP sont énoncées et définies ci-après.
Critères du niveau de compétences dans la CNP - études/formation et autres critères
Niveau de compétences A
•
Diplôme universitaire (baccalauréat, maîtrise ou doctorat).
Niveau de compétences B
•
De deux à trois ans d'études postsecondaires dans un collège communautaire, un institut
technologique ou un cégep.
ou
•
De deux à cinq ans de formation en apprentissage.
ou
•
De trois à quatre ans d'études secondaires et plus de deux ans de formation en cours
d'emploi, de cours de formation propres à une profession ou d'expérience de travail
particulière.
•
Le niveau de compétences B est également attribué aux professions comportant des
responsabilités de supervision.
•
Le niveau de compétences B est attribué aux professions comportant des responsabilités
importantes en matière de santé et sécurité (p. ex. pompiers, policiers et infirmiers
auxiliaires autorisés/infirmières auxiliaires autorisées).
Niveau de compétences C
•
Diplôme d'études secondaires et cours de courte durée ou formation propre à la
profession.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
15
CNP 2011
ou
•
Études secondaires partielles et jusqu'à deux ans de formation en cours d'emploi, de
cours de formation ou d'expérience de travail particulière.
Niveau de compétences D
•
Courte formation pratique ou formation en cours d'emploi.
ou
•
Aucune exigence d'études formelles.
Le niveau de compétences est indiqué dans le code pour toutes les professions, sauf les professions en gestion.
Pour toutes les professions autres que de gestion, le deuxième chiffre du code numérique correspond au niveau de
compétences. Les niveaux de compétences se répartissent ainsi : niveau A - 0 ou 1; niveau B - 2 ou 3; niveau C - 4
ou 5; et niveau D - 6 ou 7.
Genre de compétences
Le genre de compétences est défini comme le type de travail effectué, même si d'autres facteurs liés au genre de
compétences sont aussi pris en compte dans la CNP. L'un de ces facteurs est la similitude en ce qui a trait à la
discipline d'enseignement ou au domaine d'études requis pour entrer dans une profession. Un autre facteur est le
secteur d'emploi où l'expérience acquise aux divers échelons internes ou dans une industrie particulière représente
habituellement une condition préalable à l'entrée. Les dix genres de compétences, de 0 à 9, sont présentés
ci-après et sont aussi indiqués dans le premier chiffre du code numérique de la CNP pour toutes les professions.
Les dix grandes catégories professionnelles de la CNP sont fondées sur le genre de compétences
0. Gestion
Cette catégorie de genre de compétences englobe les membres des corps législatifs, les cadres supérieurs et les
cadres intermédiaires. Même si la définition des professions en gestion correspond à un genre de compétences,
ces professions se retrouvent aussi dans tous les autres domaines de genres de compétences de la classification.
Le premier chiffre du code de toutes les professions en gestion est 0.
Ces professions sont considérées comme se situant au sommet de la hiérarchie organisationnelle des lieux de
travail ou entreprises. La prise de décisions ayant des répercussions sur l'organisation globalement, ou sur des
services de l'organisation, est assumée par la gestion. Ainsi, la gestion se caractérise par des niveaux élevés de
responsabilité, de reddition de comptes et d'expertise spécialisée. L'expertise est acquise grâce à des études
formelles ou à une vaste expérience de travail. C'est pourquoi toutes les professions en gestion de la CNP 2011
sont aussi incluses dans le niveau de compétences A.
1. Affaires, finance et administration
Cette catégorie comprend les professions qui sont chargées de fournir des services financiers, des services aux
entreprises, des services administratifs et de réglementation et des services de supervision et de soutien de
bureau. Certaines professions de cette catégorie sont propres aux secteurs des services financiers et des services
aux entreprises; toutefois, la plupart se retrouvent dans toutes les industries.
Souvent, les professions aux niveaux de compétences A et B sont le résultat de programmes d'enseignement
propres à la profession. Certaines professions au niveau de compétences B sont aussi occupées par des
travailleurs ayant de l'expérience dans des professions de soutien administratif connexes.
2. Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
16
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Cette catégorie comprend le personnel professionnel et technique en sciences, y compris les sciences physiques et
sciences de la vie, le génie, l'architecture et les technologies de l'information.
Les professions dans cette catégorie de genre de compétences exigent des études postsecondaires dans une
discipline scientifique appropriée. La progression des professions du niveau de compétences B au niveau de
compétences A dépend habituellement d'études formelles additionnelles.
3. Secteur de la santé
Cette catégorie comprend les professions chargées de fournir des services de soins de santé directement à des
patients et les professions qui assurent le soutien du personnel professionnel et technique. La plupart des
professions dans cette catégorie de genre de compétences exigent des études postsecondaires dans un
programme de soins de santé pertinent. La progression des professions du niveau de compétences B au niveau de
compétences A dépend habituellement d'études formelles additionnelles. Les professions du niveau de
compétences C exigent de courts programmes de formation.
4. Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
Cette catégorie de genre de compétence comprend une gamme de professions spécialisées en droit, en services
de protection public, en enseignement, en counselling, en recherche en science sociale, en élaboration de
politiques gouvernementales et en administration de programmes gouvernementaux et autres.
Les professions de cette catégorie de genre de compétences exigent habituellement un diplôme d'un programme
postsecondaire pertinent. La progression des professions du niveau de compétences B au niveau de compétences
A n'est habituellement pas possible sans d'autres études formelles.
5. Arts, culture, sports et loisirs
Cette catégorie de genre de compétences comprend les emplois professionnels et techniques liés aux arts et à la
culture, y compris les arts de la scène, le film et la vidéo, la radiotélédiffusion, le journalisme, l'écriture, la
conception artistique, les bibliothèques et les musées. Elle comprend aussi les professions en loisirs et sports.
Cette catégorie est caractérisée par des professions qui sont liées de façon spécialisée à des programmes
d'études postsecondaires officiels, mais qui comportent, pour la majeure partie, une gamme de qualifications
acceptables. Les professions de cette catégorie se caractérisent aussi par une exigence de talent créatif, comme
dans le cas des concepteurs et des artistes, ou encore de capacités athlétiques. Les groupes de base des
professions qui exigent habituellement un diplôme universitaire dans une discipline professionnelle, comme le
journalisme ou la bibliothéconomie, ont été classés au niveau de compétences A. La plupart des autres ont été
classés au niveau de compétences B, afin de rendre compte de la vaste gamme de voies d'accès possibles.
6. Vente et services
Cette catégorie de genre de compétences englobe les professions des ventes, les professions des services
personnels et des services de sécurité, et les professions liées aux industries de l'hébergement et du tourisme.
Les professions du niveau de compétences B de cette catégorie peuvent être liées, pour la majeure partie, à des
programmes de formation postsecondaire officiels ou propres à la profession. D'autres sont caractérisées par des
périodes de formation officielle en cours d'emploi, autre que l'apprentissage. La progression des professions des
niveaux de compétences C ou D au niveau de compétences B dépend habituellement de programmes de formation
connexes. Une progression en raison de l'expérience est possible pour les postes de supervision.
7. Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
Cette catégorie de genre de compétences comprend les métiers de la construction et les métiers de la mécanique,
les contremaîtres et entrepreneurs des métiers et les opérateurs d'équipement lourd et de transport. Ces
professions se retrouvent dans une vaste gamme de secteurs industriels, dont de nombreuses dans la construction
et le transport.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
17
CNP 2011
Cette catégorie comprend la plupart des métiers pouvant faire l'objet d'un apprentissage, y compris tous ceux liés à
la construction. Les autres professions de cette catégorie exigent habituellement un diplôme de programme
collégial ou autre combiné à de la formation en cours d'emploi. L'avancement à des postes de superviseur ou
d'entrepreneur autonome est possible grâce à l'expérience acquise. Il existe une mobilité ou une transférabilité
limitée des compétences entre les professions de cette catégorie, en raison des exigences particulières
d'apprentissage, de formation, de licence et de permis pour la plupart des professions.
8. Ressources naturelles, agriculture et production connexe
Cette catégorie comprend les professions de surveillant et d'opérateur d'équipement dans les secteurs des
ressources naturelles, soit l'exploitation des mines, du pétrole et du gaz, de l'exploitation forestière, de l'agriculture,
de l'horticulture et de la pêche. La plupart des professions de cette catégorie sont propres à une industrie et ne se
retrouvent pas à l'extérieur du secteur primaire.
Les professions comportant un niveau de compétences B dans cette catégorie exigent habituellement un diplôme
de programme de formation collégiale ou autre formation postsecondaire. Certaines se caractérisent toutefois par
de la formation propre à l'industrie et par un avancement grâce à l'expérience acquise.
9. Fabrication et services d'utilité publique
Cette catégorie comprend les professions de surveillance et de production dans la fabrication, la transformation et
les services d'utilité publique.
Les professions de cette catégorie se caractérisent par un avancement interne et par de la formation en cours
d'emploi. Les travailleurs accèdent habituellement à ces professions dans des postes de débutants et progressent
vers des professions de plus en plus qualifiées, grâce à l'expérience acquise. La mobilité entre les employeurs et
les industries peut être limitée par les dispositions d'ancienneté des conventions collectives. Les professions du
niveau de compétences B de cette catégorie sont de nature de plus en plus technique et des programmes de
formation postsecondaire sont requis pour certaines.
Industrie
L'industrie et la profession sont des variables distinctes, qui peuvent faire l'objet de totalisations croisées, en vue de
produire des données détaillées sur l'emploi. Toutefois, de nombreuses professions se retrouvent presque
exclusivement dans une industrie particulière. Par exemple, les professions dans le secteur des mines et dans celui
du montage de véhicules automobiles se limitent à leurs secteurs industriels respectifs.
Au cours de la recherche initiale et de l'élaboration de la CNP, on s'est rendu compte que, dans de nombreuses
industries, la mobilité professionnelle est déterminée davantage par les échelons internes que par la spécialisation
fonctionnelle. Par conséquent, certains groupes de base comprennent des travailleurs qui ont un niveau de
compétences particulier dans une industrie particulière. Même si la catégorisation des professions s'apparente en
partie à une catégorisation des industries, les variables demeurent séparées et distinctes.
On a eu recours à l'industrie pour l'élaboration des catégories de classification des postes de cadres supérieurs,
des professions dans le secteur des ressources naturelles, de l'agriculture et de la production connexe et des
professions dans le secteur de la fabrication et des services d'utilité publique.
Mobilité professionnelle
Au moment de l'élaboration de la CNP, un effort a été fait en vue de tenir compte de la mobilité ou de la
transférabilité des compétences entre les professions. L'objectif consistait à établir des groupes de base dans
lesquels les possibilités de mobilité ou de substitution des travailleurs seraient plus grandes à l'intérieur du groupe
qu'entre les groupes. Le mouvement à l'intérieur des groupes découle généralement de l'homogénéité du groupe,
du point de vue du niveau et du genre de compétences, qui est le signe d'une possibilité accrue de transférabilité
18
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
des compétences et de spécialisation. Le mouvement entre les groupes, ou la mobilité entre les professions, rend
habituellement compte d'un changement dans le niveau de compétences (p. ex., mobilité verticale) ou d'un
changement dans le genre de compétences (p. ex., acquisition de nouvelles responsabilités et compétences
diversifiées).
Le degré de mobilité professionnelle qui existe dans les groupes de base varie. De nombreuses descriptions de
groupes de base comprennent un énoncé qui fait ressortir le potentiel de mobilité qui caractérise le groupe de base,
ainsi que le type de mobilité.
Autres considérations relatives à la classification
Outre les critères mentionnés précédemment, d'autres facteurs ont été pris en compte pour la détermination des
limites entre les groupes de base et le contenu de chaque groupe. Ces autres facteurs étaient la taille du groupe de
base et la possibilité de codage ou la faisabilité opérationnelle des groupes. La possibilité de codage a trait à la
facilité avec laquelle il est possible de coder de façon précise les titres d'emploi déclarés par les répondants
d'enquête ou de les attribuer aux groupes professionnels de la classification.
La taille (ou le nombre estimé de travailleurs) du groupe de base a été prise en compte pour des raisons de fiabilité
statistique et de confidentialité. Généralement, les groupes de base qui comprennent moins de 1 000 travailleurs
canadiens n'ont pas été délimités.
Étant donné que la structure de la CNP sert à coder les réponses à l'Enquête nationale auprès des ménages et à
d'autres enquêtes, elle doit fournir un ensemble de groupes de base qui peuvent être utilisés pour cette application
opérationnelle. Le manque de précision de certaines réponses aux enquêtes et les ambigüités linguistiques ont été
pris en compte pour la détermination finale des groupes de base.
Matrice de la CNP
Une matrice permettant de classer les grands groupes et les groupes intermédiaires de la CNP a été élaborée, afin
de fournir un aperçu de l'ensemble de la classification et de montrer l'organisation des groupes, tant selon le genre
de compétences que le niveau de compétences.
La CNP comporte 10 genres de compétences numérotés de 0 à 9. Les colonnes verticales de la matrice
correspondent à 9 des 10 catégories de genres de compétences, sauf la gestion. La gestion, soit le premier genre
de compétences ou 0, se situe au sommet de la matrice et englobe les neuf genres de compétences, étant donné
qu'elle se retrouve dans tous les secteurs ou catégories professionnels. Le premier chiffre de chaque code indique
que le grand groupe et le groupe intermédiaire appartiennent à une des dix catégories de genres de compétences,
de 0 à 9.
Les lignes horizontales de la matrice correspondent aux quatre catégories de niveaux de compétences. Les
professions en gestion sont par défaut incluses dans la catégorie de compétences de niveau A. Pour toutes les
professions autres que de gestion, le deuxième chiffre de chaque code sert à indiquer que le grand groupe et le
groupe intermédiaire appartiennent à une des quatre catégories de niveaux de compétences.
À l'intérieur de chaque cellule de la matrice, les grands groupes et groupes intermédiaires qui appartiennent à
chaque catégorie de genre de compétences et de niveau de compétences sont énumérés. Les professions en
gestion font exception, puisqu'elles chevauchent toutes les catégories de genres de compétences et qu'elles sont
incluses dans le niveau de compétences A. Le deuxième chiffre des professions en gestion sert à indiquer le
secteur professionnel de la gestion (p. ex. 031 Directeurs/directrices des soins de santé). (Matrice sera disponible)
Problèmes et conventions de la CNP
Certains des principaux problèmes qui se sont posés au moment de l'élaboration de la CNP et les conventions
adoptées pour les résoudre sont abordés dans les paragraphes qui suivent.
Gestion
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
19
CNP 2011
La gestion présente un problème spécial de codage fiable des réponses aux enquêtes sur les professions. Dans
nombre de cas, il y a peu d'indications du niveau de responsabilité, de la taille de l'entreprise ou de la division
gérée, ou encore du domaine de spécialisation.
Pour pouvoir être utilisée concrètement, une classification des gestionnaires doit comporter un compromis entre les
solutions optimales au niveau théorique et les solutions pratiques.
Les cadres supérieurs (dans le grand groupe 00) ont été divisés selon l'industrie, en six groupes de base.
Les cadres intermédiaires et autres directeurs sont divisés en trois grands groupes, 18 groupes intermédiaires et 42
groupes de base selon la spécialisation (p. ex. directeurs/directrices des achats) ou de l'industrie (p. ex.
directeurs/directrices des services postaux et de messageries). Dans certains cas (p. ex. directeurs/directrices des
transports), les groupes définis par l'industrie comprennent aussi des gestionnaires de cette spécialisation, peu
importe leur secteur d'emploi.
Surveillants
Les surveillants et contremaîtres ont généralement été classés au niveau de compétences B.
Dans la plupart des cas, les emplois professionnels et techniques sont respectivement supervisés par du personnel
en gestion ou du personnel professionnel. Toutefois, les surveillants des groupes professionnels et techniques sont
généralement classés dans les mêmes groupes de base que les professions supervisées.
Les surveillants des catégories professionnelles suivantes ont été classés dans des groupes de base ou des
groupes intermédiaires de surveillants distincts de ceux des travailleurs supervisés :
•
Professions en services administratifs;
•
Professions en soins infirmiers;
•
Professions en vente et services;
•
Métiers et transport et opérateurs d'équipement;
•
Métiers et transport et opérateurs d'équipement;
•
Professions dans le secteur de la fabrication et des services d'utilité publique.
La plupart des groupes intermédiaires et des groupes de base des catégories professionnelles figurant ci-dessus
comportent un groupe de supervision correspondant. À l'occasion, comme dans le groupe intermédiaire 431,
Personnel des services de protection publique de première ligne, la supervision est assurée par des gestionnaires,
et il n'y a pas de groupes de supervision correspondants dans le grand groupe 43.
Métiers
Tous les métiers pouvant faire l'objet d'un apprentissage sont inclus dans le niveau de compétences B. Leur
inclusion ne signifie pas qu'il existe une équivalence exacte de compétences entre tous les métiers, mais plutôt que
ces métiers appartiennent à un ensemble qui se situe dans les limites de cette catégorie de niveau de
compétences. Des renseignements sur les exigences d'entrée sont fournis dans chaque description de groupe de
base.
Contrôleurs, échantillonneurs et trieurs
En général, les contrôleurs qui doivent avoir fait des études postsecondaires ont été classés dans des groupes de
base distincts du niveau de compétences B ou avec les techniciens et technologues, aussi au niveau de
compétences B. D'autres contrôleurs, échantillonneurs et trieurs non techniques ont été inclus dans des groupes
de base distincts englobant des professions des industries de transformation ou dans des groupes de base de
20
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
monteurs et d'assembleurs des industries de la fabrication. Cela rend compte des tendances de l'emploi dans ces
industries et de la responsabilité croissante en matière de contrôle de la qualité qui est imposée aux travailleurs de
production du secteur de la fabrication.
Apprentis et stagiaires
Les apprentis et les stagiaires ont été classés dans les mêmes groupes de base que les professions pour
lesquelles la formation est suivie. De même, les internes, les résidents et les stagiaires en droit sont classés dans
leur groupe professionnel respectif.
Cette convention a été adoptée en vue de prévenir la prolifération de groupes de base d'apprentis. Elle ne signifie
pas qu'il existe une équivalence ou une interchangeabilité entre les apprentis ou les stagiaires et les travailleurs
pleinement qualifiés.
Système de codage de la CNP 2011
Comme il est indiqué précédemment, les deux premiers chiffres de chaque code servent à définir le genre de
compétences et la catégorie de niveau de compétences du groupe.
Pour toutes les professions, y compris la gestion, le premier chiffre de chaque code sert à indiquer que le grand
groupe, le groupe intermédiaire et le groupe de base appartiennent à une des catégories de genres de
compétences.
Pour les professions en gestion, les deux premiers chiffres comportent aussi une signification. Le premier chiffre est
toujours 0, ce qui correspond à la gestion, tandis que le deuxième chiffre correspond à la catégorie de genre de
compétences dans laquelle se trouve la profession en gestion. Toutes les professions en gestion sont incluses dans
le niveau de compétences A.
Les tableaux suivants résument et illustrent les significations du système de codage.
La catégorie de genre de compétences est...
Lorsque le premier chiffre est...
Gestion
0
Affaires, finance et administration
1
Sciences naturelles et appliquées et domaines
apparentés
2
Secteur de la santé
3
Enseignement, droit et services sociaux,
communautaires et gouvernementaux
4
Arts, culture, sports et loisirs
5
Vente et services
6
Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
7
Ressources naturelles, agriculture et production
connexe
8
Fabrication et services d'utilité publique
9
La catégorie de niveau de compétences est...
Lorsque le deuxième chiffre est...
Niveau de compétences A
0 ou 1
Niveau de compétences B
2 ou 3
Niveau de compétences C
4 ou 5
Niveau de compétences D
6 ou 7
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
21
CNP 2011
Note importante : Pour la gestion, le premier chiffre est toujours 0. Les cadres supérieurs du grand groupe 00 sont
généralement des gestionnaires de cadres intermédiaires; par conséquent, le deuxième chiffre est aussi 0. Pour les
professions de cadres intermédiaires, le deuxième chiffre représente la catégorie de genre de compétences, de 1 à
9, comme ci-dessus. Toutes les professions en gestion sont incluses dans le niveau de compétences A.
Exemples de codes et de leur signification
Code
Signification
9231
Le premier chiffre indique la catégorie de genre de compétences 9, Fabrication et services d'utilité
publique. Le deuxième chiffre indique la catégorie de niveau de compétences B.
6533
Le premier chiffre indique la catégorie de genre de compétences 6, Vente et services. Le deuxième
chiffre indique la catégorie de niveau de compétences C.
0212
Le premier chiffre 0 indique toujours une profession en gestion. Toutes les professions en gestion font
partie du niveau de compétences A. Le deuxième chiffre indique la gestion dans la catégorie de genre
de compétences 2, Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés.
Variante pour les données très agrégées
Une variante de la CNP 2011 a été élaborée conjointement par Statistique Canada et Ressources humaines et
Développement des compétences Canada. Elle est fondée sur un examen des pratiques actuelles pour l'analyse
des données très agrégées sur les professions, en tenant compte du niveau le plus élevé d'agrégation dans la
Classification internationale type des professions (CITP), et sur des consultations avec les utilisateurs potentiels.
La variante est constituée de 10 groupes, de a. à j., qui représentent une façon pratique et utile de résumer et
d'analyser les catégories plus détaillées. Les trois premières catégories sont homogènes du point de vue du niveau
de compétences. Les catégories qui restent sont axées sur le genre de compétences. Toutes les catégories sont
constituées de grands groupes complets; aucun grand groupe n'est fractionné entre des catégories de la variante.
Structure d'agrégation de la variante
Catégories de la variante Grands groupes inclus
a. Gestion
00 Cadres supérieurs/cadres supérieures
01-05 Cadres intermédiaires spécialisés/cadres intermédiaires spécialisées
06 Cadres intermédiaires dans le commerce de détail, de gros et des services à la
clientèles
07-09 Cadres intermédiaires des métiers, des transports, de la production et des
services d'utilité publique
b. Personnel
professionnel
11 Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance
21 Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées
30 Personnel professionnel en soins infirmiers
31 Personnel professionnel des soins de santé (sauf soins infirmiers)
40 Personnel professionnel en services d'enseignement
41 Personnel professionnel du droit et des services gouvernementaux, sociaux et
communautaires
51 Personnel professionnel des arts et de la culture
c. Personnel technique et 22 Personnel technique assimilé aux sciences naturelles et appliquées
paraprofessionnel
32 Personnel technique des soins de santé
22
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
42 Personnel paraprofessionnel des services juridiques, sociaux, communautaires et
de l'enseignement
43 Personnel des services de protection publique de première ligne
52 Personnel technique des arts, de la culture, des sports et des loisirs
d. Administration et
soutien administratif
12 Personnel de supervision du travail administratif et financier et personnel
administratif
13 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des
affaires
14 Personnel de soutien de bureau
15 Personnel de coordination de la distribution, du suivi et des horaires
e. Ventes
62 Personnel de supervision des ventes au détail et personnel des ventes
spécialisées
64 Représentants/représentantes des ventes et vendeurs/vendeuses - commerce de
gros et de détail
66 Personnel de soutien des ventes
f. Services personnels et 63 Personnel de supervision en services et personnel de services spécialisés
services d'information de
la clientèle
65 Représentants/représentantes de services et autre personnel de services à la
clientèle et personnalisés
67 Personnel de soutien en service et autre personnel de service, n.c.a.
34 Personnel de soutien des services de santé
44 Dispensateurs/dispensatrices de soins et personnel de soutien en enseignement,
en droit et en protection publique
g. Métiers des industries, 72 Personnel des métiers de l'électricité, de la construction et des industries
de la construction et
d'opération d'équipement
73 Personnel des métiers d'entretien et d'opération d'équipement
h. Ouvriers et
manœuvres en transport
et construction
74 Personnel d'installation, de réparation et d'entretien et manutentionnaires
75 Personnel en opération d'équipement de transport et de machinerie lourde et
autre personnel assimilé à l'entretien
76 Personnel de soutien des métiers, manœuvres et aides d'entreprise en
construction et autre personnel assimilé
i. Ressources naturelles, 82 Superviseurs/superviseures et métiers techniques dans les ressources naturelles,
agriculture et production l'agriculture et la production connexe
connexe
84 Personnel en ressources naturelles, en agriculture et en production connexe
86 Manœuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelles
j. Fabrication et services
d'utilité publique
92 Personnel de supervision dans la transformation, la fabrication et les services
d'utilité publique et opérateurs/opératrices de poste central de contrôle
94 Opérateurs/opératrices de machinerie reliée à la transformation et à la fabrication
et autre personnel assimilé
95 Monteurs/monteuses dans la fabrication
96 Manœuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
23
CNP 2011
Codage
La CNP fournit une structure générale de classement des professions selon le genre de travail exécuté. Les listes
d'exemples de titres indiquent simplement les types de professions qui entrent dans les divers groupes de base.
Elles ne sont pas exhaustives et ne sont pas censées l'être.
Lorsqu'on code une profession, il faut obtenir tous les renseignements pertinents concernant l'emploi et son
contexte, notamment le genre de travail exécuté, les activités ou les tâches les plus importantes, les titres de
l'emploi, le genre d'entreprise, d'industrie ou de service et la catégorie de travailleur dont il a été question
précédemment. Plus les renseignements obtenus par le codeur au sujet des tâches exécutées par un travailleur
dans le cadre d'un emploi particulier sont complets et précis, plus il sera facile d'en déterminer le classement exact.
Pour coder une profession, on peut commencer par la structure de classification ou par l'outil de recherche.
Utilisation de la structure
Lorsqu'on utilise la structure, il est préférable d'exploiter la nature hiérarchique de la classification. On cherche
d'abord la grande catégorie professionnelle (genre de compétence) la plus susceptible de contenir l'emploi. On
trouve ensuite le grand groupe qui, à l'intérieur de cette grande catégorie professionnelle, semble le mieux
convenir. Le niveau de compétences peut aussi servir de guide pour déterminer les grands groupes, grâce à des
titres comportant des termes comme « technique », « superviseur », « aide » et « manœuvre ». On poursuit dans
cette voie pour trouver le meilleur groupe intermédiaire à l'intérieur du grand groupe choisi. Enfin, on trouve le
groupe de base le plus approprié à l'intérieur du groupe intermédiaire choisi. On doit toujours lire attentivement la
définition du groupe de base avant de décider s'il est celui qui se prête le mieux à la classification. On doit aussi
consulter les titres donnés en exemple à l'intérieur du groupe de base pour s'assurer qu'il s'agit bien du meilleur
choix.
Utilisation de l'outil de recherche de la CNP
a. Il faut d'abord chercher la profession. À cette fin, on peut lancer la recherche à partir d'une partie clé du titre de la
profession et examiner les résultats de la recherche pour trouver le code à quatre chiffres qui correspond à la
profession. Il faut vérifier si le titre apparaît dans un autre code à quatre chiffres compris dans la liste. Le cas
échéant, il faut vérifier la description d'industrie correspondante et sélectionner celle qui s'apparente le plus à celle
indiquée par le répondant sélectionné. Au moyen de ce code, on peut passer au groupe de base. Il faut lire la
définition avec soin, ainsi que la liste d'exemples de titres, avant de décider s'il s'agit de la classification la plus
appropriée. Il faut aussi consulter la liste des exclusions pour des professions similaires qui sont classées ailleurs.
b. Si on ne peut trouver le titre ou si la définition ne semble pas convenir, il faut chercher un autre titre. Voici
quelques suggestions :
1.
Chercher le substantif : « réceptionniste » ou « téléphoniste » pour « répondre au
téléphone »;
2.
Abréger le titre : « préposé au traitement des données » pour « préposé au traitement des
données informatiques » ou;
3.
Trouver un synonyme : « mécanicien d'aéronefs » pour « technicien d'entretien d'aéronefs
»;
4.
Si le titre est inversé, le chercher dans l'ordre habituel : « directeur de magasin » plutôt
que « magasin, directeur de ».
c. Prendre en compte d'autres facteurs comme :
1.
24
le lieu de travail : travailleur de tunnel; gardien de pont;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
2.
le genre de machines utilisées : opérateur de bétonnière, préposé au rivetage
hydraulique;
3.
les matériaux utilisés : maçon de béton, confectionneur de sacs à main en cuir;
4.
la spécialité : catalogueur de documentation musicale; préposé aux coupures de journaux;
5.
l'activité exécutée : inspecteur de locomotive; contremaître d'atelier de réparation de
carrosseries d'automobiles;
6.
le domaine de compétences : réparateur d'instruments chirurgicaux; opérateur de
machine d'usinage.
Instructions pour le codage des cas problèmes
Dans la procédure qui précède, on présume que les réponses comprennent suffisamment de renseignements pour
le codage. Malheureusement, lorsque certaines méthodes d'enquête sont utilisées, les réponses obtenues posent
parfois des problèmes. C'est le cas lorsque des éléments de la réponse sont vagues ou contradictoires.
L'expérience acquise à Statistique Canada montre qu'il est possible de résoudre ces problèmes grâce aux
approches suivantes.
Codage des réponses vagues
Il est recommandé de ne pas chercher à coder de telles réponses à un niveau plus bas que ne le permet
l'information disponible. Mais il faut bien sûr consulter au préalable toute l'information accessible sur le répondant.
Utilisation du niveau de scolarité aux fins du codage
Le niveau de scolarité est fort utile pour le codage par profession des réponses vagues. La meilleure façon de s'en
servir est de procéder par exclusion. Certaines professions exigent un minimum d'études, et il est donc possible
d'exclure une réponse vague des possibilités de codage pour ces professions si le répondant n'a pas le niveau
minimal de scolarité requis. L'utilisation du niveau de scolarité dans le codage par profession doit se faire avec le
plus grand soin et en dernier recours seulement.
Codage lorsque la réponse contient des renseignements contradictoires
Il arrive parfois que le titre de la profession donné dans la réponse contredise la description du travail exécuté. Une
réponse comme « manœuvre, conduire un camion à benne » est contradictoire selon la classification, car conduire
un camion n'est pas considéré comme un travail non spécialisé. On donnerait à cette réponse le code
correspondant aux camionneurs 7511 - Conducteurs/conductrices de camions de transport. En règle générale, il
vaut mieux aux fins du codage que la description du travail exécuté l'emporte sur le titre de la profession.
Certains titres de professions sont parfois trompeurs. Il arrive que les mots directeur ou gestionnaire dans un titre
désignent des postes qui ne sont pas des emplois de direction ni de gestion. Par exemple, les gestionnaires de
projets ou de cas n'ont pas de fonctions de gestion et doivent être codés en fonction de la description du travail
exécuté. Un soin particulier doit être apporté au codage des réponses qui comportent les mots
directeur/gestionnaire, manœuvre ou conseiller, ces mots ayant bien des acceptions en milieu de travail.
Codage des réponses comprenant deux professions ou plus
Lorsque le répondant déclare deux professions ou plus en réponse à une question sur la profession, on code la
première à moins que des renseignements supplémentaires n'indiquent qu'il faille procéder autrement.
Règles de classification
Directeurs
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
25
CNP 2011
Les directeurs sont habituellement classés dans la grande catégorie professionnelle 0 Gestion. À l'intérieur de cette
catégorie, les cadres supérieurs au sommet d'une hiérarchie de gestion (p. ex. les présidents, les directeurs
généraux, etc.) sont classés dans le grand groupe 00 Cadres supérieurs/cadres supérieures.
Les directeurs spécialisés dans un domaine particulier de gestion (p. ex. la gestion des ressources humaines) sont
classés en fonction de leur spécialité dans le grand groupe 01-05 Cadres intermédiaires spécialisés/cadres
intermédiaires spécialisées. Toutefois, les cadres supérieurs ayant une responsabilité de spécialiste seront classés
avec les cadres supérieurs dans le grand groupe 00 Cadres supérieurs/cadres supérieures.
On a cherché à regrouper une bonne partie des directeurs de petites entreprises en classant les directeurs de
commerce de détail, de restaurants, d'hôtels et d'établissements semblables dans un grand groupe distinct, soit le
grand groupe 06 Cadres intermédiaires dans le commerce de détail, de gros et des services à la clientèle.
Tous les autres directeurs sont classés selon le type d'entreprise gérée à l'intérieur du grand groupe 07-09 Cadres
intermédiaires des métiers, des transports, de la production et des services d'utilité publique.
Propriétaires
En règle générale, on ne tient pas compte de la catégorie de travailleur, c'est-à-dire si le répondant est salarié ou
s'il s'agit d'un travailleur autonome, pour la classification. Font exception les propriétaires dans les secteurs du
commerce de détail, des services de restauration et d'hébergement et de la construction domiciliaire, qui sont
classés comme directeurs/gestionnaires dans les groupes de base suivants:
0621
Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros
0631
Directeurs/directrices de la restauration et des services alimentaires
0632
Directeurs/directrices des services d'hébergement
0712
Gestionnaires et rénovateurs/rénovatrices en construction domiciliaire
Entrepreneurs
Les entrepreneurs sont classés à plusieurs endroits dans la classification. Les entrepreneurs généraux en
construction sont classés dans le groupe de base 0711 Directeurs/directrices de la construction. Les entrepreneurs
en rénovation et en construction sont classés dans le groupe de base 0712 Gestionnaires et
rénovateurs/rénovatrices en construction domiciliaire.
Les entrepreneurs spécialisés dans un métier particulier, comme la plomberie, l'électricité, la menuiserie, sont
classés avec les surveillants dans le groupe de base correspondant au métier en cause. Autrement dit, un
entrepreneur en plomberie est classé dans le groupe de base 7203 Entrepreneurs/entrepreneuses et
contremaîtres/contremaîtresses en tuyauterie.
Surveillants et contremaîtres
Les surveillants sont classés dans des groupes de base distincts lorsqu'ils existent. On trouve de tels groupes dans
les groupes intermédiaires suivants pour les surveillants :
121 Superviseurs/superviseures de services administratifs
621 Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail
631 Superviseurs/superviseures de services
720 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses du personnel des métiers industriels, de la
construction, de l'électricité et du personnel assimilé
730 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses du personnel des métiers d'entretien et
des opérateurs/opératrices d'équipement lourd et de transport
821 Surveillants/surveillantes de l'exploitation forestière
26
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
822 Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes de l'exploitation des mines, du pétrole et du gazs
825 Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes en agriculture, en horticulture et opérations et
services connexes
921 Surveillants/surveillantes dans la transformation et la fabrication
922 Surveillants/surveillantes dans la fabrication et le montage
Le groupe de base de surveillants suivant se trouve à l'extérieur des groupes intermédiaires des surveillants :
3011
Coordonnateurs/coordonnatrices et superviseurs/superviseures des soins infirmiers
Lorsqu'il n'existe pas de groupe de base distinct, les surveillants sont classés avec les travailleurs qu'ils
supervisent. Par exemple, dans la plupart des grands groupes professionnels, il n'y a pas de groupe de base
distinct pour les surveillants, sauf pour le groupe de base 3011 Coordonnateurs/coordonnatrices et
superviseurs/superviseures des soins infirmiers.
Une règle semblable s'applique aux professions techniques, et il n'y a pas de groupes de base distincts pour les
surveillants dans ce domaine.
Même lorsqu'il existe un groupe de base distinct pour les surveillants, les « chefs d'équipe » n'y sont pas classés,
car des recherches ont révélé que la surveillance ne représente habituellement qu'une petite partie des fonctions
rattachées à ce genre d'emploi.
Apprentis
Les apprentis sont classés dans les groupes de métiers pertinents.
charpentiers-menuisiers
sont
classés
dans
le
groupe
de
Charpentiers-menuisiers/charpentières-menuisières.
Par exemple, les apprentis
base
approprié,
7271
Aides
Les aides sont habituellement considérés comme des manœuvres. La plupart des aides se retrouvent dans les
métiers de la construction, comme aide-menuisier, aide-maçon, aide-couvreur, etc. Il ne faut pas confondre ces
emplois avec les métiers d'apprentissage officiels; on ne classe pas les aides avec les personnes des métiers, mais
plutôt dans le groupe de base 7611 Aides de soutien des métiers et manœuvres en construction.
Manœuvres
Les manœuvres sont classés dans des groupes de base distincts, dans les grands groupes suivants:
76
Personnel de soutien des métiers, manœuvres et aides d'entreprise en construction et autre personnel
assimilé
86
Manœuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelless
96
Manœuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique
Exemples de questions servant à obtenir de l'information sur la profession
Les questions suivantes donnent une idée des renseignements à demander et de la formulation à utiliser pour
obtenir les éléments nécessaires au codage des professions.
a. Pour qui travaillez-vous?
•
Nom de l'entreprise, de l'organisme public, etc.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
27
CNP 2011
b. Quel était la nature de l'entreprise, de l'industrie ou du service?
Veuillez être précis. Par exemple : école primaire, police municipale, culture du blé,
magasin de chaussures.
c. Quel était votre travail ou occupation?
Veuillez être précis. Par exemple : plombier, guide d'expéditions de pêche, assembleur de
meubles en bois, enseignant au secondaire. (Si la personne est dans les Forces armées,
indiquez son grade.)
d. Dans ce travail, quelles étaient vos activités principales?
Veuillez être précis. Par exemple : installer de la plomberie dans les résidences privées,
guider des expéditions de pêche, fabriquer des meubles en bois, enseigner les
mathématiques.
e. Dans cet emploi ou cette entreprise, travailliez-vous principalement :
•
Pour un salaire, un traitement, des pourboires ou à la commission?
•
Sans paye ou sans salaire, pour votre conjoint(e) ou pour un parent, dans une entreprise
ou ferme familiale?
•
À votre compte sans personnel salarié (seul(e) ou en association)?
•
À votre compte avec personnel salarié (seul(e) ou en association)?
Pour plus d'information sur la CNP
Afin d'obtenir de l'information sur la Classification nationale des professions (CNP) et la façon dont les programmes
et services tels que immigrer au Canada, l'information sur le marché du travail, la recherche d'emploi et travailler au
Canada l'appliquent, veuillez communiquer avec Ressources humaines et Développement des compétences
Canada à l'adresse courriel suivante : cnp-noc@travailleraucanada.gc.ca.
28
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Structure de la classification
0 Gestion
00 Cadres supérieurs/cadres supérieures
001 Membres des corps législatifs et cadres supérieurs/cadres supérieures
0011
Membres des corps législatifs
0012
Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique
0013
Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres
services aux entreprises
0014
Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et
communautaires et associations mutuelles
0015
Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services,
n.c.a.
0016
Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services
d'utilité publique
01-05 Cadres intermédiaires spécialisés/cadres intermédiaires spécialisées
011 Directeurs/directrices des services administratifs
0111
Directeurs financiers/directrices financières
0112
Directeurs/directrices des ressources humaines
0113
Directeurs/directrices des achats
0114
Directeurs/directrices d'autres services administratifs
012 Directeurs/directrices des services financiers et des services aux entreprises
0121
Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier
0122
Directeurs/directrices de banque, du crédit et d'autres services de placements
0124
Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques
0125
Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises
013 Directeurs/directrices des services de communications (sauf la radiotélédiffusion)
0131
Directeurs/directrices d'entreprises de télécommunications
0132
Directeurs/directrices des services postaux et de messageries
021 Directeurs/directrices des services de génie, d'architecture, de sciences et des systèmes
informatiques
0211
Directeurs/directrices des services de génie
0212
Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences
0213
Gestionnaires des systèmes informatiques
031 Directeurs/directrices des soins de santé
0311
Directeurs/directrices des soins de santé
041 Directeurs/directrices de la fonction publique
0411
Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de
programmes sociaux et de santé
0412
Gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et
administration de programmes
0413
Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et
administration de programmes
0414
Autres gestionnaires de la fonction publique
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
29
CNP 2011
042 Directeurs/directrices de l'enseignement et des services sociaux et communautaires
0421
Administrateurs/administratrices - enseignement postsecondaire et formation
professionnelle
0422
Directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes
d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire
0423
Directeurs/directrices des services sociaux, communautaires et correctionnels
043 Directeurs/directrices des services de la protection du public
0431
Officiers/officières de direction des services de police
0432
Chefs et officiers supérieurs/officières supérieures des services d'incendie
0433
Officiers/officières de direction des Forces canadiennes
051 Directeurs/directrices des arts, de la culture, des sports et des loisirs
0511
Directeurs/directrices de bibliothèques, des archives, de musées et de galeries d'art
0512
Directeurs/directrices - édition, cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène
0513
Directeurs/directrices de programmes et de services de sports, de loisirs et de
conditionnement physique
06 Cadres intermédiaires dans le commerce de détail, de gros et des services à la clientèle
060 Directeurs/directrices des ventes corporatives
0601
Directeurs/directrices des ventes corporatives
062 Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros
0621
Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros
063 Directeurs/directrices de la restauration et des services d'hébergement
0631
Directeurs/directrices de la restauration et des services alimentaires
0632
Directeurs/directrices des services d'hébergement
065 Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a.
0651
Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a.
07-09 Cadres intermédiaires des métiers, des transports, de la production et des services d'utilité
publique
071 Directeurs/directrices de la construction, de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles
0711
Directeurs/directrices de la construction
0712
Gestionnaires et rénovateurs/rénovatrices en construction domiciliaire
0714
Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles
073 Directeurs/directrices des transports
0731
Directeurs/directrices des transports
081 Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche
0811
Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche
082 Gestionnaires en agriculture, horticulture et en aquaculture
0821
Gestionnaires en agriculture
0822
Gestionnaires en horticulture
0823
Gestionnaires en aquaculture
091 Directeurs/directrices de la fabrication et des services d'utilité publique
0911
Directeurs/directrices de la fabrication
0912
Directeurs/directrices des services d'utilité publique
30
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
1 Affaires, finance et administration
11 Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance
111 Professionnels/professionnelles en finance, en vérification et en comptabilité
1111
Vérificateurs/vérificatrices et comptables
1112
Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements
1113
Agents/agentes en valeurs, agents/agentes en placements et négociateurs/négociatrices
en valeurs
1114
Autres agents financiers/agentes financières
112 Professionnels/professionnelles en gestion des ressources humaines et en services aux
entreprises
1121
Professionnels/professionnelles en ressources humaines
1122
Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux entreprises
1123
Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques
12 Personnel de supervision du travail administratif et financier et personnel administratif
121 Superviseurs/superviseures de services administratifs
1211
Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif
1212
Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance
1213
Superviseurs/superviseures de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres
commis à l'information
1214
Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries
1215
Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne
d'approvisionnement, du suivi et des horaires
122 Personnel administratif et de réglementation
1221
Agents/agentes d'administration
1222
Adjoints/adjointes de direction
1223
Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement
1224
Agents/agentes de gestion immobilière
1225
Agents/agentes aux achats
1226
Planificateurs/planificatrices de congrès et d'événements
1227
Juges de paix et officiers/officières de justice
1228
Agents/agentes d'assurance-emploi, d'immigration, de services frontaliers et du revenu
124 Adjoints administratifs/adjointes administratives de bureau - général, juridique et médical
1241
Adjoints administratifs/adjointes administratives
1242
Adjoints administratifs juridiques/adjointes administratives juridiques
1243
Adjoints administratifs médicaux/adjointes administratives médicales
125 Sténographes judiciaires, transcripteurs/transcriptrices, techniciens/techniciennes à la gestion
des documents et agents/agentes de statistiques
1251
Sténographes judiciaires, transcripteurs médicaux/transcriptrices médicales et personnel
assimilé
1252
Professionnels/professionnelles de la gestion de l'information sur la santé
1253
Techniciens/techniciennes à la gestion des documents
1254
Agents/agentes de statistiques et professions connexes du soutien de la recherche
13 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des affaires
131 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des affaires
1311
Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
31
CNP 2011
1312
1313
1314
1315
Experts/expertes en sinistres et rédacteurs/rédactrices sinistres
Assureurs/assureures
Estimateurs/estimatrices et évaluateurs/évaluatrices
Courtiers/courtières en douanes, courtiers maritimes/courtières maritimes et autres
courtiers/courtières
14 Personnel de soutien de bureau
141 Personnel au travail général de bureau
1411
Employés de soutien de bureau généraux/employées de soutien de bureau générales
1414
Réceptionnistes
1415
Commis des services du personnel
1416
Commis des services judiciaires
142 Commis en bureautique et en éditique
1422
Commis à la saisie de données
1423
Opérateurs/opératrices d'équipement d'éditique et personnel assimilé
143 Finance, assurance et personnel de soutien administratif
1431
Commis à la comptabilité et personnel assimilé
1432
Commis à la paye
1434
Commis de banque, d'assurance et d'autres services financiers
1435
Agents/agentes de recouvrement
145 Commis de bibliothèque, de correspondance et autres commis
1451
Commis et assistants/assistantes dans les bibliothèques
1452
Correspondanciers/correspondancières et commis aux publications et aux règlements
1454
Intervieweurs/intervieweuses pour enquêtes et commis aux statistiques
15 Personnel de coordination de la distribution, du suivi et des horaires
151 Personnel au courrier et à la distribution de messages
1511
Commis au courrier et aux services postaux et personnel assimilé
1512
Facteurs/factrices
1513
Messagers/messagères et distributeurs/distributrices porte-à-porte
152 Personnel en logistiques de chaîne d'approvisionnement, en suivi et en coordination d'horaires
1521
Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires
1522
Magasiniers/magasinières et commis aux pièces
1523
Coordonnateurs/coordonnatrices de la logistique de la production
1524
Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire
1525
Répartiteurs/répartitrices
1526
Horairistes de trajets et d'équipages
2 Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
21 Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées
211 Professionnels/professionnelles des sciences physiques
2111
Physiciens/physiciennes et astronomes
2112
Chimistes
2113
Géoscientifiques et océanographes
2114
Météorologues et climatologues
2115
Autres professionnels/professionnelles des sciences physiques
32
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
212 Professionnels/professionnelles des sciences de la vie
2121
Biologistes et personnel scientifique assimilé
2122
Professionnels/professionnelles des sciences forestières
2123
Agronomes, conseillers/conseillères et spécialistes en agriculture
213 Professionnels/professionnelles en génie civil, mécanique, électrique et chimique
2131
Ingénieurs civils/ingénieures civiles
2132
Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes
2133
Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures électriciennes et électroniciennes
2134
Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes
214 Autres professionnels/professionnelles en génie
2141
Ingénieurs/ingénieures d'industrie et de fabrication
2142
Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux
2143
Ingénieurs miniers/ingénieures minières
2144
Ingénieurs géologues/ingénieures géologues
2145
Ingénieurs/ingénieures de l'extraction et du raffinage du pétrole
2146
Ingénieurs/ingénieures en aérospatiale
2147
Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel)
2148
Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.
215 Professionnels/professionnelles en architecture, en urbanisme et en arpentage
2151
Architectes
2152
Architectes paysagistes
2153
Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l'utilisation des sols
2154
Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres
216 Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires
2161
Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires
217 Professionnels/professionnelles en informatique
2171
Analystes et consultants/consultantes en informatique
2172
Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données
2173
Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel
2174
Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs
2175
Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web
22 Personnel technique assimilé aux sciences naturelles et appliquées
221 Personnel technique des sciences physiques
2211
Technologues et techniciens/techniciennes en chimie
2212
Technologues et techniciens/techniciennes en géologie et en minéralogie
222 Personnel technique des sciences de la vie
2221
Technologues et techniciens/techniciennes en biologie
2222
Inspecteurs/inspectrices des produits agricoles et de la pêche
2223
Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières
2224
Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche
2225
Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture
223 Personnel technique en génie civil, mécanique et industriel
2231
Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil
2232
Technologues et techniciens/techniciennes en génie mécanique
2233
Technologues et techniciens/techniciennes en génie industriel et en génie de fabrication
2234
Estimateurs/estimatrices en construction
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
33
CNP 2011
224 Personnel technique en génie électronique et électrique
2241
Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique
2242
Électroniciens/électroniciennes d'entretien (biens domestiques et commerciaux)
2243
Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments industriels
2244
Mécaniciens/mécaniciennes, techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses
d'avionique et d'instruments et d'appareillages électriques d'aéronefs
225 Personnel technique en architecture, en dessin, en arpentage, en géomatique et en météorologie
2251
Technologues et techniciens/techniciennes en architecture
2252
Designers industriels/designers industrielles
2253
Technologues et techniciens/techniciennes en dessin
2254
Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage
2255
Personnel technique en géomatique et en météorologie
226 Autres contrôleurs/contrôleuses techniques et officiers/officières de réglementation
2261
Vérificateurs/vérificatrices et essayeurs/essayeuses des essais non destructifs
2262
Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation
2263
Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la
sécurité au travail
2264
Inspecteurs/inspectrices en construction
227 Officiers/officières et contrôleurs/contrôleuses des services de transport
2271
Pilotes, navigateurs/navigatrices et instructeurs/instructrices de pilotage du transport
aérien
2272
Contrôleurs aériens/contrôleuses aériennes et personnel assimilé
2273
Officiers/officières de pont du transport par voies navigables
2274
Officiers mécaniciens/officières mécaniciennes du transport par voies navigables
2275
Contrôleurs/contrôleuses de la circulation ferroviaire et régulateurs/régulatrices de la
circulation maritime
228 Personnel technique en informatique
2281
Techniciens/techniciennes de réseau informatique
2282
Agents/agentes de soutien aux utilisateurs
2283
Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques
3 Secteur de la santé
30 Personnel professionnel en soins infirmiers
301 Personnel professionnel en soins infirmiers
3011
Coordonnateurs/coordonnatrices et superviseurs/superviseures des soins infirmiers
3012
Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières
psychiatriques autorisées
31 Personnel professionnel des soins de santé (sauf soins infirmiers)
311 Médecins, dentistes et vétérinaires
3111
Médecins spécialistes
3112
Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale
3113
Dentistes
3114
Vétérinaires
312 Optométristes, chiropraticiens/chiropraticiennes et autres professionnels/professionnelles en
diagnostic et en traitement de la santé
3121
Optométristes
34
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
3122
3124
3125
Chiropraticiens/chiropraticiennes
Praticiens/praticiennes reliés en soins de santé primaire
Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé
313 Pharmaciens/pharmaciennes, diététistes et nutritionnistes
3131
Pharmaciens/pharmaciennes
3132
Diététistes et nutritionnistes
314 Professionnels/professionnelles en thérapie et en évaluation
3141
Audiologistes et orthophonistes
3142
Physiothérapeutes
3143
Ergothérapeutes
3144
Autres professionnels/professionnelles en thérapie et en diagnostic
32 Personnel technique des soins de santé
321 Technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires)
3211
Technologues de laboratoires médicaux
3212
Techniciens/techniciennes de laboratoire médical et assistants/assistantes en pathologie
3213
Technologues en santé animale et techniciens/techniciennes vétérinaires
3214
Inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires
3215
Technologues en radiation médicale
3216
Technologues en échographie
3217
Technologues en cardiologie et technologues en électrophysiologie diagnostique, n.c.a.
3219
Autres technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins
dentaires)
322 Personnel technique en soins dentaires
3221
Denturologistes
3222
Hygiénistes et thérapeutes dentaires
3223
Technologues et techniciens/techniciennes dentaires et auxiliaires dans les laboratoires
dentaires
323 Personnel technique en soins de santé
3231
Opticiens/opticiennes d'ordonnances
3232
Praticiens/praticiennes des médecines douces
3233
Infirmiers auxiliaires/infirmières auxiliaires
3234
Personnel ambulancier et paramédical
3236
Massothérapeutes
3237
Autre personnel technique en thérapie et en diagnostic
34 Personnel de soutien des services de santé
341 Personnel de soutien des services de santé
3411
Assistants/assistantes dentaires
3413
Aides-infirmiers/aides-infirmières, aides-soignants/aides-soignantes et
préposés/préposées aux bénéficiaires
3414
Autre personnel de soutien des services de santé
4 Enseignement, droit et services sociaux, communautaires et gouvernementaux
40 Personnel professionnel en services d'enseignement
401 Professeurs/professeures d'université et assistants/assistantes d'enseignement au niveau
postsecondaire
4011
Professeurs/professeures et chargés/chargées de cours au niveau universitaire
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
35
CNP 2011
4012
Assistants/assistantes d'enseignement et de recherche au niveau postsecondaire
402 Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en formation
professionnelle
4021
Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en
formation professionnelle
403 Enseignants/enseignantes aux niveaux secondaire, primaire et préscolaire et
conseillers/conseillères d'orientation
4031
Enseignants/enseignantes au niveau secondaire
4032
Enseignants/enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire
4033
Conseillers/conseillères en information scolaire
41 Personnel professionnel du droit et des services gouvernementaux, sociaux et
communautaires
411 Juges, avocats/avocates (partout au Canada) et notaires (au Québec)
4111
Juges
4112
Avocats/avocates (partout au Canada) et notaires (au Québec)
415 Professionnels/professionnelles des services sociaux et communautaires
4151
Psychologues
4152
Travailleurs sociaux/travailleuses sociales
4153
Thérapeutes conjugaux/thérapeutes conjugales, thérapeutes familiaux/thérapeutes
familiales et autres conseillers assimilés/conseillères assimilées
4154
Personnel professionnel relié à la religion
4155
Agents/agentes de probation et de libération conditionnelle et personnel assimilé
4156
Conseillers/conseillères en emploi
416 Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des
programmes
4161
Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes, en
sciences naturelles et appliquées
4162
Économistes, recherchistes et analystes des politiques économiques
4163
Agents/agentes de développement économique, recherchistes et
experts-conseils/expertes-conseils en marketing
4164
Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en
politiques sociales
4165
Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en
politiques de la santé
4166
Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en
politiques de l'enseignement
4167
Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programme en
sports, en loisirs et en conditionnement physique
4168
Agents/agentes de programmes propres au gouvernement
4169
Autres professionnels/professionnelles des sciences sociales, n.c.a.
42 Personnel paraprofessionnel des services juridiques, sociaux, communautaires et de
l'enseignement
421 Personnel paraprofessionnel des services juridiques, sociaux, communautaires et de
l'enseignement
4211
Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé
4212
Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires
4214
Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides-éducatrices de la petite enfance
4215
Instructeurs/instructrices pour personnes ayant une déficience
4216
Autres instructeurs/instructrices
36
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
4217
Autre personnel relié à la religion
43 Personnel des services de protection public de première ligne
431 Personnel des services de protection public de première ligne
4311
Policiers/policières (sauf cadres supérieurs)
4312
Pompiers/pompières
4313
Sous-officiers/sous-officières des Forces canadiennes
44 Dispensateurs/dispensatrices de soins et personnel de soutien en enseignement, en droit et
en protection publique
441 Dispensateurs/dispensatrices de soins en milieu familial et personnel de soutien en
enseignement
4411
Gardiens/gardiennes d'enfants en milieu familial
4412
Aides familiaux résidents/aides familiales résidentes, aides de maintien à domicile et
personnel assimilé
4413
Aides-enseignants/aides-enseignantes aux niveaux primaire et secondaire
442 Personnel juridique et de soutien des services de protection public
4421
Shérifs et huissiers/huissières de justice
4422
Agents/agentes de services correctionnels
4423
Agents/agentes d'application de règlements municipaux et autres agents/agentes de
réglementation, n.c.a.
5 Arts, culture, sports et loisirs
51 Personnel professionnel des arts et de la culture
511 Professionnels/professionnelles des bibliothèques, des archives, des musées et des galeries
d'art
5111
Bibliothécaires
5112
Restaurateurs/restauratrices et conservateurs/conservatrices
5113
Archivistes
512 Professionnels/professionnelles de la rédaction, de la traduction et personnel professionnel
assimilé des communications
5121
Auteurs/auteures, rédacteurs/rédactrices et écrivains/écrivaines
5122
Réviseurs/réviseures, rédacteurs-réviseurs/rédactrices-réviseures et chefs du service des
nouvelles
5123
Journalistes
5125
Traducteurs/traductrices, terminologues et interprètes
513 Professionnels/professionnelles des arts plastiques et des arts de la scène
5131
Producteurs/productrices, réalisateurs/réalisatrices, chorégraphes et personnel assimilé
5132
Chefs d'orchestre, compositeurs/compositrices et arrangeurs/arrangeuses
5133
Musiciens/musiciennes et chanteurs/chanteuses
5134
Danseurs/danseuses
5135
Acteurs/actrices et comédiens/comédiennes
5136
Peintres, sculpteurs/sculpteures et autres artistes des arts visuels
52 Personnel technique des arts, de la culture, des sports et des loisirs
521 Personnel technique des bibliothèques, des archives publiques, des musées et des galeries d'art
5211
Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les services d'archives publiques
5212
Personnel technique des musées et des galeries d'art
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
37
CNP 2011
522 Photographes, techniciens/techniciennes en graphisme et personnel technique et personnel de
coordination du cinéma, de la radiotélédiffusion et des arts de la scène
5221
Photographes
5222
Cadreurs/cadreuses de films et cadreurs/cadreuses vidéo
5223
Techniciens/techniciennes en graphisme
5224
Techniciens/techniciennes en radiotélédiffusion
5225
Techniciens/techniciennes en enregistrement audio et vidéo
5226
Autre personnel technique et personnel de coordination du cinéma, de la
radiotélédiffusion et des arts de la scène
5227
Personnel de soutien du cinéma, de la radiotélédiffusion, de la photographie et des arts
de la scène
523 Annonceurs/annonceures et autres artistes de spectacle, n.c.a.
5231
Annonceurs/annonceures et autres communicateurs/communicatrices de la radio et de la
télévision
5232
Autres artistes de spectacle, n.c.a.
524 Concepteurs/conceptrices artistiques et artisans/artisanes
5241
Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices
5242
Designers d'intérieur et décorateurs/décoratrices d'intérieur
5243
Ensembliers/ensemblières de théâtre, dessinateurs/dessinatrices de mode,
concepteurs/conceptrices d'expositions et autres concepteurs/conceptrices artistiques
5244
Artisans/artisanes
5245
Patronniers/patronnières de produits textiles et d'articles en cuir et en fourrure
525 Athlètes, entraîneurs/entraîneuses, arbitres et personnel assimilé des sports et des loisirs
5251
Athlètes
5252
Entraîneurs/entraîneuses
5253
Arbitres et officiels/officielles de sports
5254
Animateurs/animatrices et responsables de programmes de sports, de loisirs et de
conditionnement physique
6 Vente et services
62 Personnel de supervision des ventes au détail et personnel des ventes spécialisées
621 Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail
6211
Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail
622 Personnel technique spécialisé du commerce de gros et acheteurs/acheteuses du commerce de
détail et de gros
6221
Spécialistes des ventes techniques - commerce de gros
6222
Acheteurs/acheteuses des commerces de détail et de gros
623 Personnel de l'assurance, de l'immobilier et des ventes financières
6231
Agents/agentes et courtiers/courtières d'assurance
6232
Agents/agentes et vendeurs/vendeuses en immobilier
6235
Représentants/représentantes des ventes financières
63 Personnel de supervision en services et personnel de services spécialisés
631 Superviseurs/superviseures de services
6311
Superviseurs/superviseures des services alimentaires
6312
Gouvernants principaux/gouvernantes principales
38
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
6313
6314
6315
6316
Superviseurs/superviseures des services d'hébergement, de voyages, de tourisme et des
services connexes
Superviseurs/superviseures des services d'information et des services à la clientèle
Surveillants/surveillantes des services de nettoyage
Surveillants/surveillantes des autres services
632 Chefs et cuisiniers/cuisinières
6321
Chefs
6322
Cuisiniers/cuisinières
633 Bouchers/bouchères et boulangers-pâtissiers/boulangères-pâtissières
6331
Bouchers/bouchères, coupeurs/coupeuses de viande et poissonniers/poissonnières commerce de gros et de détail
6332
Boulangers-pâtissiers/boulangères-pâtissières
634 Personnel spécialisé en services personnels et en service à la clientèle
6341
Coiffeurs/coiffeuses et barbiers/barbières
6342
Tailleurs/tailleuses, couturiers/couturières, fourreurs/fourreuses et modistes
6343
Cordonniers/cordonnières et fabricants/fabricantes de chaussures
6344
Bijoutiers/bijoutières, réparateurs/réparatrices de bijoux,
horlogers-rhabilleurs/horlogères-rhabilleuses et personnel assimilé
6345
Tapissiers-garnisseurs/tapissières-garnisseuses
6346
Directeurs/directrices de funérailles et embaumeurs/embaumeuses
64 Représentants/représentantes des ventes et vendeurs/vendeuses - commerce de gros et de
détail
641 Représentants/représentantes des ventes et des comptes - commerce de gros (non-technique)
6411
Représentants/représentantes des ventes et des comptes - commerce de gros
(non-technique)
642 Vendeurs/vendeuses - commerce de détail
6421
Vendeurs/vendeuses - commerce de détail
65 Représentants/représentantes de services et autre personnel de services à la clientèle et
personnalisés
651 Personnel des services des aliments et des boissons
6511
Maîtres d'hôtel et hôtes/hôtesses
6512
Barmans/barmaids
6513
Serveurs/serveuses d'aliments et de boissons
652 Personnel de l'hébergement et des voyages
6521
Conseillers/conseillères en voyages
6522
Commissaires et agents/agentes de bord
6523
Agents/agentes à la billetterie et aux services aériens
6524
Agents/agentes à la billetterie, représentants/représentantes du service en matière de fret
et personnel assimilé dans le transport routier et maritime
6525
Réceptionnistes d'hôtel
653 Personnel des services de tourisme et de loisirs
6531
Guides touristiques et guides itinérants/guides itinérantes
6532
Guides d'activités récréatives et sportives de plein air
6533
Personnel préposé au jeu dans les casinos
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
39
CNP 2011
654 Agents/agentes de sécurité et personnel assimilé des services de sécurité
6541
Agents/agentes de sécurité et personnel assimilé des services de sécurité
655 Représentants/représentantes du service à la clientèle et de l'information
6551
Représentants/représentantes au service à la clientèle - institutions financières
6552
Autres préposés/autres préposées aux services d'information et aux services à la clientèle
656 Autre personnel des services personnels
6561
Conseillers/conseillères imagistes, conseillers mondains/conseillères mondaines et autres
conseillers/conseillères en soins personnalisés
6562
Esthéticiens/esthéticiennes, électrolystes et personnel assimilé
6563
Soigneurs/soigneuses d'animaux et travailleurs/travailleuses en soins des animaux
6564
Autre personnel de services personnalisés
66 Personnel de soutien des ventes
661 Caissiers/caissières
6611
Caissiers/caissières
662 Autre personnel de soutien aux ventes et personnel assimilé
6621
Préposés/préposées de stations-service
6622
Garnisseurs/garnisseuses de tablettes, commis et préposés/préposées aux commandes
dans les magasins
6623
Autre personnel assimilé des ventes
67 Personnel de soutien en service et autre personnel de service, n.c.a.
671 Serveurs/serveuses au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé
6711
Serveurs/serveuses au comptoir, aides de cuisine et personnel de soutien assimilé
672 Personnel de soutien en services d'hébergement, de voyage et de loisirs
6721
Personnel de soutien en services d'hébergement, de voyage et en services de montage
d'installation
6722
Opérateurs/opératrices et préposés/préposées aux sports, aux loisirs et dans les parcs
d'attractions
673 Nettoyeurs/nettoyeuses
6731
Préposés/préposées à l'entretien ménager et au nettoyage - travaux légers
6732
Nettoyeurs spécialisés/nettoyeuses spécialisées
6733
Concierges et surintendants/surintendantes d'immeubles
674 Autres services de soutien et personnel assimilé, n.c.a.
6741
Personnel de blanchisseries et d'établissements de nettoyage à sec et personnel assimilé
6742
Autre personnel de soutien en service, n.c.a.
7 Métiers, transport, machinerie et domaines apparentés
72 Personnel des métiers de l'électricité, de la construction et des industries
720 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses du personnel des métiers
industriels, de la construction, de l'électricité et du personnel assimilé
7201
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des machinistes et du
personnel des métiers du formage, du profilage et du montage des métaux et personnel
assimilé
40
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
7202
7203
7204
7205
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en électricité et en
télécommunications
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en tuyauterie
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en charpenterie
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des autres métiers de la
construction et des services de réparation et d'installation
723 Personnel des métiers d'usinage, du formage, du profilage et du montage du métal
7231
Machinistes et vérificateurs/vérificatrices d'usinage et d'outillage
7232
Outilleurs-ajusteurs/outilleuses-ajusteuses
7233
Tôliers/tôlières
7234
Chaudronniers/chaudronnières
7235
Assembleurs/assembleuses et ajusteurs/ajusteuses de plaques et de charpentes
métalliques
7236
Monteurs/monteuses de charpentes métalliques
7237
Soudeurs/soudeuses et opérateurs/opératrices de machines à souder et à braser
724 Électriciens/électriciennes et monteurs/monteuses de lignes d'électricité et de
télécommunications
7241
Électriciens/électriciennes (sauf électriciens industriels/électriciennes industrielles et de
réseaux électriques)
7242
Électriciens industriels/électriciennes industrielles
7243
Électriciens/électriciennes de réseaux électriques
7244
Monteurs/monteuses de lignes électriques et de câbles
7245
Monteurs/monteuses de lignes et de câbles de télécommunications
7246
Installateurs/installatrices et réparateurs/réparatrices de matériel de télécommunications
7247
Techniciens/techniciennes en montage et en entretien d'installations de câblodistribution
725 Plombiers/plombières, tuyauteurs/tuyauteuses et monteurs/monteuses d'installations au gaz
7251
Plombiers/plombières
7252
Tuyauteurs/tuyauteuses, monteurs/monteuses d'appareils de chauffage et
poseurs/poseuses de gicleurs
7253
Monteurs/monteuses d'installations au gaz
727 Charpentiers/charpentières et ébénistes
7271
Charpentiers-menuisiers/charpentières-menuisières
7272
Ébénistes
728 Personnel de maçonnerie et de plâtrage
7281
Briqueteurs-maçons/briqueteuses-maçonnes
7282
Finisseurs/finisseuses de béton
7283
Carreleurs/carreleuses
7284
Plâtriers/plâtrières, poseurs/poseuses et finisseurs/finisseuses de systèmes intérieurs et
latteurs/latteuses
729 Autre personnel des métiers de la construction
7291
Couvreurs/couvreuses et poseurs/poseuses de bardeaux
7292
Vitriers/vitrières
7293
Calorifugeurs/calorifugeuses
7294
Peintres et décorateurs/décoratrices (sauf décorateurs/décoratrices d'intérieur)
7295
Poseurs/poseuses de revêtements d'intérieur
73 Personnel des métiers d'entretien et d'opération d'équipement
730 Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses du personnel des métiers
d'entretien et des opérateurs d'équipement lourd et de transport
7301
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
41
CNP 2011
7302
7303
7304
7305
Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses des équipes
d'opérateurs d'équipement lourd
Surveillants/surveillantes de l'imprimerie et du personnel assimilé
Surveillants/surveillantes des opérations du transport ferroviaire
Surveillants/surveillantes du transport routier et du transport en commun
731 Mécaniciens/mécaniciennes de machinerie et d'équipement de transport (sauf véhicules
automobiles)
7311
Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et mécaniciens industriels/mécaniciennes
industrielles
7312
Mécaniciens/mécaniciennes d'équipement lourd
7313
Mécaniciens/mécaniciennes en réfrigération et en climatisation
7314
Réparateurs/réparatrices de wagons
7315
Mécaniciens/mécaniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'aéronefs
7316
Ajusteurs/ajusteuses de machines
7318
Constructeurs/constructrices et mécaniciens/mécaniciennes d'ascenseurs
732 Mécaniciens/mécaniciennes de véhicules automobiles
7321
Mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices de véhicules automobiles, de
camions et d'autobus
7322
Débosseleurs/débosseleuses et réparateurs/réparatrices de carrosserie
733 Autres mécaniciens/mécaniciennes et réparateurs/réparatrices connexes
7331
Installateurs/installatrices de brûleurs à l'huile et à combustibles solides
7332
Réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l'entretien d'appareils
7333
Électromécaniciens/électromécaniciennes
7334
Mécaniciens/mécaniciennes de motocyclettes, de véhicules tout-terrain et personnel
mécanicien assimilé
7335
Autres réparateurs/réparatrices de petits moteurs et de petits équipements
736 Personnel des opérations du transport ferroviaire
7361
Mécaniciens/mécaniciennes de locomotive et de cour de triage
7362
Chefs de train et serre-freins
737 Grutiers/grutières, foreurs/foreuses et dynamiteurs/dynamiteuses
7371
Grutiers/grutières
7372
Foreurs/foreuses et dynamiteurs/dynamiteuses de mines à ciel ouvert, de carrières et de
chantiers de construction
7373
Foreurs/foreuses de puits d'eau
738 Personnel de l'imprimerie, autre personnel des métiers et personnel assimilé, n.c.a.
7381
Opérateurs/opératrices de presses à imprimer
7384
Autre personnel des métiers et personnel assimilé, n.c.a.
74 Personnel d'installation, de réparation et d'entretien et manutentionnaires
744 Personnel d'installation, de réparation et d'entretien
7441
Personnel d'installation, d'entretien et de réparation d'équipement résidentiel et
commercial
7442
Personnel d'entretien des canalisations d'eau et de gaz
7444
Fumigateurs/fumigatrices et préposés/préposées au contrôle de la vermine
7445
Autres réparateurs/réparatrices et préposés/préposées à l'entretien
745 Débardeurs/débardeuses et manutentionnaires
7451
Débardeurs/débardeuses
7452
Manutentionnaires
42
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
75 Personnel en opération d'équipement de transport et de machinerie lourde et autre personnel
assimilé à l'entretien
751 Conducteurs/conductrices de véhicules automobiles et de véhicules de transport en commun
7511
Conducteurs/conductrices de camions de transport
7512
Conducteurs/conductrices d'autobus et opérateurs/opératrices de métro et autres
transports en commun
7513
Chauffeurs/chauffeuses de taxi, chauffeurs/chauffeuses de limousine et
chauffeurs/chauffeuses
7514
Chauffeurs-livreurs/chauffeuses-livreuses - services de livraison et de messagerie
752 Conducteurs/conductrices d'équipement lourd
7521
Conducteurs/conductrices d'équipement lourd (sauf les grues)
7522
Conducteurs/conductrices de machinerie d'entretien public et personnel assimilé
753 Autres conducteurs/conductrices de matériel de transport et personnel d'entretien assimilé
7531
Ouvriers/ouvrières de gares de triage et à l'entretien de la voie ferrée
7532
Matelots de pont et matelots de salle des machines du transport par voies navigables
7533
Opérateurs/opératrices de bateau à moteur, de bac à câble et personnel assimilé
7534
Agents/agentes de piste dans le transport aérien
7535
Autres préposés/préposées à la pose et à l'entretien des pièces mécaniques
d'automobiles
76 Personnel de soutien des métiers, manoeuvres et aides d'entreprise en construction et autre
personnel assimilé
761 Aides de soutien des métiers et manoeuvres
7611
Aides de soutien des métiers et manoeuvres en construction
7612
Autres manoeuvres et aides de soutien de métiers
762 Manoeuvres aux travaux publics et personnel assimilé, n.c.a.
7621
Manoeuvres à l'entretien des travaux publics
7622
Manoeuvres dans le transport ferroviaire et routier
8 Ressources naturelles, agriculture et production connexe
82 Superviseurs/superviseures et métiers techniques dans les ressources naturelles,
l'agriculture et la production connexe
821 Surveillants/surveillantes de l'exploitation forestière
8211
Surveillants/surveillantes de l'exploitation forestière
822 Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes de l'exploitation des mines, du pétrole
et du gaz
8221
Surveillants/surveillantes de l'exploitation des mines et des carrières
8222
Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes du forage et des services reliés
à l'extraction de pétrole et de gaz
823 Personnel du forage, des mines souterraines et de l'extraction de pétrole et de gaz
8231
Mineurs/mineuses d'extraction et de préparation, mines souterraines
8232
Foreurs/foreuses et personnel de mise à l'essai et des autres services reliés à l'extraction
de pétrole et de gaz
824 Conducteurs/conductrices de machines d'abattage d'arbres
8241
Conducteurs/conductrices de machines d'abattage d'arbres
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
43
CNP 2011
825 Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes en agriculture, en horticulture et
opérations et services connexes
8252
Entrepreneurs/entrepreneuses de services agricoles, surveillants/surveillantes
d'exploitations agricoles et ouvriers spécialisés/ouvrières spécialisées dans l'élevage
8255
Entrepreneurs/entrepreneuses et superviseurs/superviseures des services de
l'aménagement paysager, de l'entretien des terrains et de l'horticulture
826 Capitaines de bateaux de pêche et pêcheurs/pêcheuses
8261
Capitaines et officiers/officières de bateaux de pêche
8262
Pêcheurs indépendants/pêcheuses indépendantes
84 Personnel en ressources naturelles, en agriculture et en production connexe
841 Personnel d'entretien des mines et du forage des puits de pétrole et de gaz
8411
Personnel d'entretien et de soutien des mines souterraines
8412
Personnel du forage et de l'entretien des puits de pétrole et de gaz et personnel assimilé
842 Personnel de l'exploitation forestière
8421
Opérateurs/opératrices de scies à chaîne et d'engins de débardage
8422
Ouvriers/ouvrières en sylviculture et en exploitation forestière
843 Personnel en agriculture et en horticulture
8431
Ouvriers/ouvrières agricoles
8432
Ouvriers/ouvrières de pépinières et de serres
844 Autre personnel de la pêche et personnel du trappage et de la chasse
8441
Matelots de pont sur les bateaux de pêche
8442
Trappeurs/trappeuses et chasseurs/chasseuses
86 Manoeuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelles
861 Manoeuvres à la récolte, en aménagement paysager et en ressources naturelles
8611
Manoeuvres à la récolte
8612
Manoeuvres en aménagement paysager et en entretien des terrains
8613
Manoeuvres de l'aquaculture et de la mariculture
8614
Manoeuvres des mines
8615
Manoeuvres de forage et d'entretien des puits de pétrole et de gaz, et personnel assimilé
8616
Manoeuvres de l'exploitation forestière
9 Fabrication et services d'utilité publique
92 Personnel de supervision dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité
publique et opérateurs/opératrices de poste central de contrôle
921 Surveillants/surveillantes dans la transformation et la fabrication
9211
Surveillants/surveillantes dans la transformation des métaux et des minerais
9212
Surveillants/surveillantes dans le raffinage du pétrole, dans le traitement du gaz et des
produits chimiques et dans les services d'utilité publique
9213
Surveillants/surveillantes dans la transformation des aliments, des boissons et des
produits connexes
9214
Surveillants/surveillantes dans la fabrication de produits en caoutchouc et en plastique
9215
Surveillants/surveillantes dans la transformation des produits forestiers
9217
Surveillants/surveillantes dans la transformation et la fabrication de produits textiles, de
tissus, de fourrure et de cuir
44
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
922 Surveillants/surveillantes dans la fabrication et le montage
9221
Surveillants/surveillantes dans la fabrication de véhicules automobiles
9222
Surveillants/surveillantes dans la fabrication de matériel électronique
9223
Surveillants/surveillantes dans la fabrication d'appareils électriques
9224
Surveillants/surveillantes dans la fabrication de meubles et d'accessoires
9226
Surveillants/surveillantes dans la fabrication d'autres produits métalliques et de pièces
mécaniques
9227
Surveillants/surveillantes dans la fabrication et le montage de produits divers
923 Opérateurs/opératrices de poste central de contrôle dans les procédés de transformation et de
fabrication
9231
Opérateurs/opératrices de poste central de contrôle et de conduite de procédés industriels
dans le traitement des métaux et des minerais
9232
Opérateurs/opératrices de salle de commande centrale dans le raffinage du pétrole et le
traitement du gaz et des produits chimiques
9235
Opérateurs/opératrices au contrôle de la réduction en pâte des pâtes et papiers, de la
fabrication du papier et du couchage
924 Opérateurs/opératrices et contrôleurs/contrôleuses d'équipements d'utilités publiques
9241
Mécaniciens/mécaniciennes de centrales et opérateurs/opératrices de réseaux
énergiques
9243
Opérateurs/opératrices d'installations du traitement de l'eau et des déchets
94 Opérateurs/opératrices de machinerie reliée à la transformation et à la fabrication et autre
personnel assimilé
941 Opérateurs/opératrices de machines dans le traitement et la fabrication des métaux et des
minerais et personnel assimilé
9411
Opérateurs/opératrices de machines dans le traitement des métaux et des minerais
9412
Ouvriers/ouvrières de fonderies
9413
Opérateurs/opératrices de machines à former et à finir le verre et coupeurs/coupeuses de
verre
9414
Opérateurs/opératrices de machines dans le façonnage et la finition des produits en
béton, en argile ou en pierre
9415
Contrôleurs/contrôleuses et essayeurs/essayeuses dans la transformation des métaux et
des minerais
9416
Opérateurs/opératrices de machines à travailler les métaux légers et lourds, et de
machines de formage
9417
Opérateurs/opératrices de machines d'usinage
9418
Opérateurs/opératrices de machines d'autres produits métalliques
942 Opérateurs/opératrices de machines dans le traitement de produits chimiques, du caoutchouc et
du plastique et personnel assimilé
9421
Opérateurs/opératrices d'installations de traitement des produits chimiques
9422
Opérateurs/opératrices de machines de traitement des matières plastiques
9423
Opérateurs/opératrices de machines de transformation du caoutchouc et personnel
assimilé
943 Opérateurs/opératrices de machines dans la production des pâtes et papiers et dans la
transformation et la fabrication du bois et personnel assimilé
9431
Opérateurs/opératrices de machines à scier dans les scieries
9432
Opérateurs/opératrices de machines dans les usines de pâte à papier
9433
Opérateurs/opératrices de machines dans la fabrication et la finition du papier
9434
Autres opérateurs/opératrices de machines dans la transformation du bois
9435
Opérateurs/opératrices de machines à façonner le papier
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
45
CNP 2011
9436
9437
Classeurs/classeuses de bois d'oeuvre et autres vérificateurs/vérificatrices et
classeurs/classeuses dans la transformation du bois
Opérateurs/opératrices de machines à travailler le bois
944 Opérateurs/opératrices de machines dans la transformation et la confection de produits textiles,
d'articles en tissu, en fourrure et en cuir et personnel assimilé
9441
Opérateurs/opératrices de machines et travailleurs/travailleuses de traitement des fibres
et des fils textiles, du cuir et des peaux
9442
Tisseurs/tisseuses, tricoteurs/tricoteuses et autres opérateurs/opératrices de machines
textiles
9445
Coupeurs/coupeuses de tissu, de fourrure et de cuir
9446
Opérateurs/opératrices de machines à coudre industrielles
9447
Contrôleurs/contrôleuses et trieurs/trieuses dans la fabrication de produits textiles, de
tissus, de fourrure et de cuir
946 Opérateurs/opératrices de machines et personnel assimilé dans la transformation des aliments et
boissons et produits connexes
9461
Opérateurs/opératrices de machines et de procédés industriels dans la transformation des
aliments, des boissons et des produits connexes
9462
Bouchers industriels/bouchères industrielles,
dépeceurs-découpeurs/dépeceuses-découpeuses de viande, préparateurs/préparatrices
de volaille et personnel assimilé
9463
Ouvriers/ouvrières dans les usines de transformation du poisson et de fruits de mer
9465
Échantillonneurs/échantillonneuses et trieurs/trieuses dans la transformation des aliments,
des boissons et des produits connexes
947 Opérateurs/opératrices d'équipement à imprimer et personnel assimilé
9471
Opérateurs/opératrices d'équipement d'impression sans plaque
9472
Photograveurs-clicheurs/photograveuses-clicheuses,
photograveurs-reporteurs/photograveuses-reporteuses et autre personnel de prépresse
9473
Opérateurs/opératrices de machines à relier et de finition
9474
Développeurs/développeuses de films et de photographies
95 Monteurs/monteuses dans la fabrication
952 Monteurs/monteuses de matériel mécanique, électrique et électronique
9521
Monteurs/monteuses d'aéronefs et contrôleurs/contrôleuses de montage d'aéronefs
9522
Assembleurs/assembleuses, contrôleurs/contrôleuses et vérificateurs/vérificatrices de
véhicules automobiles
9523
Assembleurs/assembleuses, monteurs/monteuses, contrôleurs/contrôleuses et
vérificateurs/vérificatrices de matériel électronique
9524
Monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses dans la fabrication de matériel,
d'appareils et d'accessoires électriques
9525
Assembleurs/assembleuses, monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses dans la
fabrication de transformateurs et de moteurs électriques industriels
9526
Monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses de matériel mécanique
9527
Opérateurs/opératrices de machines et contrôleurs/contrôleuses dans la fabrication
d'appareils électriques
953 Autre personnel de montage et personnel assimilé
9531
Monteurs/monteuses de bateaux et contrôleurs/contrôleuses de montage de bateaux
9532
Monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses de meubles et d'accessoires
9533
Monteurs/monteuses et contrôleurs/contrôleuses d'autres produits en bois
9534
Finisseurs/finisseuses et restaurateurs/restauratrices de meubles
9535
Assembleurs/assembleuses, finisseurs/finisseuses et contrôleurs/contrôleuses de produits
en plastique
46
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
9536
9537
Peintres, enduiseurs/enduiseuses et opérateurs/opératrices de postes de contrôle dans le
finissage du métal - secteur industriel
Monteurs/monteuses, finisseurs/finisseuses et contrôleurs/contrôleuses de produits divers
96 Manoeuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique
961 Manoeuvres dans la transformation, la fabrication et les services d'utilité publique
9611
Manoeuvres dans le traitement des métaux et des minerais
9612
Manoeuvres en métallurgie
9613
Manoeuvres dans le traitement des produits chimiques et les services d'utilité publique
9614
Manoeuvres dans le traitement des pâtes et papiers et la transformation du bois
9615
Manoeuvres dans la fabrication des produits en caoutchouc et en plastique
9616
Manoeuvres des produits du textile
9617
Manoeuvres dans la transformation des aliments, des boissons et des produits connexes
9618
Manoeuvres dans la transformation du poisson et des fruits de mer
9619
Autres manoeuvres des services de transformation, de fabrication et d'utilité publique
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
47
CNP 2011
Descriptions
0 Gestion
00 Cadres supérieurs/cadres supérieures
001 Membres des corps législatifs et cadres supérieurs/cadres supérieures
0011 Membres des corps législatifs
Les membres des corps législatifs participent aux activités d'un corps législatif ou d'un conseil exécutif
gouvernemental, au niveau fédéral, provincial, territorial ou municipal, d'un conseil de bande ou d'un conseil
scolaire, à titre d'élus ou de représentants nommés.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de bande, Premières nations
• commissaire de conseil scolaire
• conseiller municipal/conseillère municipale
• député provincial/députée provinciale
• député/députée
• député/députée à l'Assemblée législative
• gouverneur général/gouverneure générale
• lieutenant-gouverneur/lieutenante-gouverneure
• maire/mairesse
• membre de l'Assemblée nationale (MAN)
• ministre du cabinet
• premier ministre provincial/première ministre provinciale
• premier ministre/première ministre
• sénateur/sénatrice
Exclusion(s)
• Commissaires - services gouvernementaux (voir 0012 Cadres supérieurs/cadres supérieures administration publique)
• Représentants élus ou nommés/représentantes élues ou nommées des institutions de santé, maisons
d'enseignement, syndicats ou organisations bénévoles (voir 0014 Cadres supérieurs/cadres supérieures santé, enseignement, services sociaux et communautaires et associations mutuelles)
Fonctions principales
Les membres des corps législatifs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• promulguer, modifier et abroger des lois, des ordonnances et des règlements;
• participer au développement ou à la modification des politiques, des programmes ou des procédures du
gouvernement;
• représenter leur gouvernement respectif aux réunions et aux conférences régionales, nationales et
internationales;
• répondre aux questions d'intérêt de leur corps électoral ou du public en général;
• agir, s'il y a lieu, comme responsable de ministères gouvernementaux et diriger les cadres et les officiers
supérieurs des administrations publiques dans la mise en application des politiques gouvernementales et
la gestion du ministère.
Conditions d'accès à la profession
• Les membres des corps législatifs sont élus sauf dans le cas des sénateurs, des lieutenants-gouverneurs
et du gouverneur général, qui sont des représentants nommés.
48
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
0012 Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique
Les cadres supérieurs de l'administration publique planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par
l'entremise de cadres intermédiaires, les activités des administrations régionales ou municipales ainsi que les
activités des ministères, des conseils, des agences ou des commissions des administrations fédérale, provinciales
et territoriales. Ils établissent la direction à suivre selon les législations et les politiques formulées par les
représentants élus ou les membres des corps législatifs.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur municipal/administratrice municipale
• directeur administratif/directrice administrative - services gouvernementaux
• directeur général/directrice générale - municipalité régionale
• directeur général/directrice générale - services gouvernementaux
• haut-commissaire/haute-commissaire
• président/présidente de commission des droits de la personne
• sous-ministre
• sous-ministre adjoint/sous-ministre adjointe
• statisticien en chef/statisticienne en chef - services gouvernementaux
Exclusion(s)
• Cadres intermédiaires de l'administration publique (voir 041 Directeurs/directrices de la fonction publique)
• Membres des corps législatifs (0011)
Fonctions principales
Les cadres supérieurs de l'administration publique exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir les objectifs de l'organisation selon les législations et les politiques du gouvernement en formulant,
en approuvant et en évaluant des programmes et des procédures seuls ou conjointement avec des
comités supérieures de l'administration publique;
• donner aux élus des avis sur les questions relatives aux politiques et leur soumettre les questions
d'importance capitale afin d'en arriver à une décision finale;
• recommander, examiner, évaluer et approuver les documents, les mémoires et les rapports soumis par les
cadres intermédiaires et les membres du personnel supérieur;
• s'assurer que les systèmes et les procédures appropriés sont élaborés et mis en oeuvre pour les besoins
du contrôle budgétaire;
• coordonner les activités ministérielles avec d'autres hauts fonctionnaires et cadres supérieurs;
• présenter des exposés aux comités législatifs et aux autres comités gouvernementaux au sujet des
politiques, des programmes ou des budgets.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études supérieures dans un domaine connexe peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience en gestion dans le secteur public ou privé sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.
0013 Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres
services aux entreprises
Les cadres supérieurs des secteurs des services financiers, des communications et des services aux entreprises
sont mandatés généralement par un conseil d'administration dont ils relèvent. Ils définissent, seuls ou
conjointement avec le conseil d'administration, les objectifs de l'entreprise et élaborent ou approuvent ses politiques
et ses programmes. Ils planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l'intermédiaire des cadres
intermédiaires, les activités de l'organisme en fonction des objectifs établis. Ils travaillent dans des établissements à
travers les secteurs des télécommunications, des finances, des assurances, de l'immobilier, et du traitement des
données, d'hébergement Web et les services connexes ainsi que d'autres industries de services aux entreprises.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
49
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de direction - compagnie téléphonique
• chef de l'exploitation - société d'ingénierie
• chef des services financiers - agence de publicité
• directeur administratif/directrice administrative de coopérative de crédit
• directeur général/directrice générale de compagnie de gestion immobilière
• président/présidente d'agence de publicité
• président/présidente de banque
• président/présidente de compagnie de services informatiques
• président-directeur général/présidente-directrice générale (P.-D. G.) - services financiers, communications
et autres services aux entreprises
• vice-président administratif/vice-présidente administrative d'agence immobilière
• vice-président régional/vice-présidente régionale de société de fiducie
• vice-président/vice-présidente de l'exploitation - services de communication par satellite
• vice-président/vice-présidente des ressources humaines de banque
• vice-président/vice-présidente du marketing - services de personnel de bureau
Exclusion(s)
Les cadres intermédiaires connexes sont classés dans les groupes intermédiaires suivants :
• Directeurs/directrices des services de communications (sauf la radiotélédiffusion) (013)
• Directeurs/directrices des services de génie, d'architecture, de sciences et des systèmes informatiques
(021)
• Directeurs/directrices des services financiers et des services aux entreprises (012)
Fonctions principales
Les cadres supérieurs des secteurs des services financiers, des communications et des services aux
entreprises exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• définir la mission et les orientations stratégiques de l'entreprise, notamment en formulant ses politiques
ainsi que des objectifs concrets qu'ils atteignent ensuite en veillant à une gestion judicieuse des
ressources humaines, financières et matérielles;
• autoriser et organiser la mise sur pied des principaux services de l'organisation et la création des postes
de niveau supérieur qui s'y rattachent;
• allouer les ressources matérielles, humaines et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques
et des programmes de l'organisation, établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et
approuver les campagnes de promotion et approuver le plan d'ensemble de la gestion des ressources
humaines;
• sélectionner des cadres intermédiaires, des directeurs et d'autre personnel de direction, leur déléguer
l'autorité nécessaire et créer des conditions de travail optimales;
• représenter l'organisation, ou déléguer des représentants pour agir au nom de l'organisation, lors de
négociations ou d'autres fonctions officielles.
Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans des domaines tels que les services
financiers, le marketing, les ressources humaines ou dans un type de service particulier.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en administration des affaires, en commerce, en informatique ou dans
un autre domaine relié au service offert est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant que directeur intermédiaire dans les secteurs des services
financiers, des communications ou d'autres services aux entreprises sont habituellement exigées.
• Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un service particulier en acquérant soit de
l'expérience, soit une formation universitaire spécifique.
• Un certificat professionnel en comptabilité est habituellement exigé des cadres supérieurs des services
financiers.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.
50
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
0014 Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et
communautaires et associations mutuelles
Les cadres supérieurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l'entremise
de cadres intermédiaires, les organisations, les associations mutuelles ou autres établissements qui offrent des
services sociaux, communautaires, de santé ou d'enseignement. Ils formulent, seuls ou conjointement avec un
conseil d'administration, les politiques d'orientation de ces organisations. Ils travaillent dans des organisations de
soins de santé, de services éducatifs, de services sociaux et communautaires et des associations mutuelles.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef du service des finances d'établissement d'enseignement
• contrôleur général/contrôleuse générale d'établissement de services sociaux
• directeur administratif/directrice administrative d'association d'automobilistes
• directeur administratif/directrice administrative d'association professionnelle
• directeur administratif/directrice administrative d'établissement de services de santé
• directeur administratif/directrice administrative d'organisation bénévole
• directeur général/directrice générale d'association mutuelle
• président/présidente d'association de gens d'affaires
• président/présidente d'association scientifique
• président/présidente d'association vouée aux arts et à la culture
• président/présidente de guilde de musiciens
• président/présidente de syndicat
Exclusion(s)
Les cadres intermédiaires connexes sont classés dans les groupes de base suivants :
• Administrateurs/administratrices - enseignement postsecondaire et formation professionnelle (0421)
• Autres gestionnaires de la fonction publique (0414)
• Directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes d'enseignement aux
niveaux primaire et secondaire (0422)
• Directeurs/directrices des services sociaux, communautaires et correctionnels (0423)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration
de programmes (0413)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
Fonctions principales
Les cadres supérieurs de ce groupe exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir les objectifs de l'organisation ou de l'établissement en formulant ou en approuvant ses politiques et
ses programmes;
• autoriser et organiser l'établissement des principaux services de l'organisation et la création des postes de
niveau supérieur qui s'y rattachent;
• allouer les ressources matérielles, humaines et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques
et des programmes de l'organisation, établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et
approuver les campagnes de promotion et approuver le plan d'ensemble de la gestion des ressources
humaines;
• sélectionner les cadres intermédiaires, les directeurs et autre personnel de direction;
• coordonner le travail des régions, des divisions ou des services;
• représenter l'organisation, ou déléguer des représentants, pour agir au nom de l'organisation lors de
négociations ou autres fonctions officielles.
Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans les domaines tels que les finances,
le marketing, les ressources humaines ou dans une sphère particulière des services.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
51
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires, en administration
hospitalière, en finances ou dans une discipline rattachée aux services est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant que cadre intermédiaire dans un organisme ou un établissement
connexe sont habituellement exigées.
• Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un service particulier en acquérant soit de
l'expérience, soit une formation universitaire ou collégiale spécifique.
• Les cadres supérieurs du secteur de la finance doivent habituellement détenir un titre professionnel en
comptabilité.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.
0015 Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services,
n.c.a.
Les cadres supérieurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l'entremise
de cadres intermédiaires, les compagnies des secteurs du commerce, de la radiotélédiffusion et des autres
services non classés ailleurs. Ils formulent les politiques qui établissent la direction à suivre par ces compagnies,
seuls ou conjointement avec un conseil d'administration. Ils travaillent dans des établissements en matière de
radiodiffusion et les services connexes des médias, le commerce de gros, le commerce de détail, l'hébergement et
le service alimentaire, et d'autres services non classés ailleurs.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de direction d'agence de voyage
• chef des services financiers de club sportif professionnel
• contrôleur général/contrôleuse générale de chaîne de restaurants
• directeur général/directrice générale de service de nettoyage
• président/présidente de grand magasin
• vice-président régional/vice-présidente régionale de chaîne d'hôtels
• vice-président/vice-présidente à l'ingénierie - services de télédiffusion
• vice-président/vice-présidente aux finances - vente d'aliments en gros
• vice-président/vice-présidente de l'exploitation - services de radiodiffusion
• vice-président/vice-présidente du marketing - chaîne de magasins d'alimentation
Exclusion(s)
Les cadres intermédiaires connexes sont classés dans les groupes de base et intermédiaires suivants :
• Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros (062)
• Directeurs/directrices de la restauration et des services d'hébergement (063)
• Directeurs/directrices des arts, de la culture, des sports et des loisirs (051)
• Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a. (0651)
Fonctions principales
Les cadres supérieurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir les objectifs de la compagnie, formuler et approuver ses politiques et ses programmes;
• autoriser et organiser l'établissement des principaux services de l'organisation et la création des postes de
niveau supérieur qui s'y rattachent;
• allouer les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques
et des programmes de la compagnie, établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et
approuver les campagnes de promotion, et approuver le plan d'ensemble de la gestion des ressources
humaines;
• sélectionner les cadres intermédiaires, les directeurs et autre personnel de direction;
• coordonner le travail des régions, des divisions ou des services;
• représenter la compagnie, ou déléguer des représentants, pour agir au nom de la compagnie lors de
négociations ou autres fonctions officielles.
52
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans des domaines tels que les finances,
le marketing, les ressources humaines ou dans la vente d'un produit particulier ou la prestation d'un service
déterminé.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires, en finance ou dans une
discipline connexe rattachée au service est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant que cadre intermédiaire dans les secteurs du commerce, de la
radiotélédiffusion et des autres services sont habituellement exigées.
• Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un service particulier en acquérant soit de
l'expérience, soit une formation universitaire ou collégiale spécifique.
• Les cadres supérieurs du secteur de la finance doivent habituellement détenir un titre professionnel en
comptabilité.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.
0016 Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services
d'utilité publique
Les cadres supérieurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, par l'entremise
de cadres intermédiaires, l'ensemble des opérations des compagnies des secteurs de la production des biens, des
services d'utilité publique, du transport et de la construction. Ils formulent, seuls ou conjointement avec un conseil
d'administration, les politiques d'orientation de ces compagnies. Ils travaillent dans des établissements à travers les
secteurs suivants: la pêche, la foresterie, l'exploitation forestière et agricole, l'exploitation minière, pétrolière et
gazière, la construction, le transport et l'entreposage, l'impression, la fabrication et les services d'utilité publique.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de direction de compagnie manufacturière
• chef des services financiers - système de transport urbain
• contrôleur général/contrôleuse générale de compagnie d'exploitation forestière
• directeur général/directrice générale de maison d'édition
• directeur général/directrice générale d'entreprise de camionnage
• président/présidente de compagnie de construction résidentielle
• vice-président administratif/vice-présidente administrative - secteur ferroviaire
• vice-président régional/vice-présidente régionale de compagnie pétrolière
• vice-président/vice-présidente aux finances - compagnie minière
• vice-président/vice-présidente de l'exploitation - compagnie d'électricité
• vice-président/vice-présidente des ventes - fabrication de pâtes et papiers
• vice-président/vice-présidente du marketing - transporteur aérien
Exclusion(s)
Les cadres intermédiaires connexes sont classés dans les groupes de base et intermédiaires suivants :
• Directeurs/directrices de la construction, de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (071)
• Directeurs/directrices de la fabrication et des services d'utilité publique (091)
• Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche (0811)
Fonctions principales
Les cadres supérieurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir les objectifs de la compagnie, et formuler ou approuver ses politiques et ses programmes;
• autoriser et organiser l'établissement des principaux services de la compagnie et la création des postes de
niveau supérieur qui s'y rattachent;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
53
CNP 2011
• allouer les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires à la mise en oeuvre des politiques
et des programmes de la compagnie; établir les contrôles administratifs et financiers, formuler et
approuver les campagnes de promotion et approuver le plan d'ensemble de la gestion des ressources
humaines;
• sélectionner les cadres intermédiaires, les directeurs et autre personnel de direction;
• coordonner le travail des régions, des divisions ou des services de la compagnie;
• représenter la compagnie, ou déléguer des représentants pour agir au nom de la compagnie, lors de
négociations ou autres fonctions officielles.
Les cadres supérieurs de ce groupe de base peuvent se spécialiser dans les domaines tels que les finances,
le marketing ou les ressources humaines, ou dans un type de service particulier.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en génie, en administration des affaires, en commerce
ou dans une autre discipline se rattachant au produit de la compagnie est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant que cadre intermédiaire dans les secteurs de la production des
biens, des services d'utilité publique, du transport ou de la construction sont habituellement exigées.
• Il est possible de se spécialiser dans un domaine ou un produit particulier en acquérant soit de
l'expérience, soit une formation universitaire ou collégiale spécifique.
• Les cadres supérieurs du secteur de la finance doivent habituellement détenir un titre professionnel en
comptabilité.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité parmi les professions des cadres supérieurs.
01-05 Cadres intermédiaires spécialisés/cadres intermédiaires spécialisées
011 Directeurs/directrices des services administratifs
0111 Directeurs financiers/directrices financières
Les directeurs financiers planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les opérations de services financiers
et de comptabilité. Ils élaborent et mettent en oeuvre les procédures et les systèmes financiers d'un établissement.
Ils fixent les normes de rendement et préparent divers rapports financiers pour la haute direction. Ils travaillent dans
les services financiers et départements de comptabilité des entreprises et organismes des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice des finances
• contrôleur/contrôleuse - services financiers
• directeur financier/directrice financière
• directeur/directrice - services financiers
• directeur/directrice de la comptabilité
• directeur/directrice de la planification et de l'analyse financière
• directeur/directrice des services de vérification interne
• directeur/directrice du contrôle financier
• trésorier/trésorière
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises (0013)
• Directeurs/directrices de banque, du crédit et d'autres services de placements (0122)
• Directeurs/directrices de firmes de comptabilité ou de vérification (voir 0125 Directeurs/directrices d'autres
services aux entreprises)
Fonctions principales
Les directeurs financiers exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
54
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un service de comptabilité, de vérification ou
autre service financier;
• élaborer et mettre en oeuvre les politiques, les procédures et les systèmes financiers d'un établissement;
• préparer les états financiers, les états récapitulatifs et les autres rapports d'analyse de rentabilité et de
gestion financière ou en coordonner la préparation;
• coordonner le processus de planification financière et de budget, en faire l'analyse et corriger les
prévisions;
• superviser le développement et la mise sur pied de modèles de simulation financière;
• évaluer les systèmes de rapports financiers, les pratiques comptables et les initiatives d'investissement et
proposer des modifications concernant les procédés, les systèmes d'exploitation, les budgets et autres
fonctions de contrôle financier aux cadres supérieurs et chefs d'autres services ou aux directeurs
régionaux;
• embaucher, organiser, former et gérer le personnel;
• jouer le rôle d'agent de liaison entre l'entreprise et ses actionnaires, le public investisseur et les analystes
financiers externes;
• définir les normes de rentabilité de projets d'investissement et s'occuper des fusions ou des acquisitions;
• alerter et faire rapport à la haute direction de toute tendance critique par rapport à la performance
financière de l'entreprise.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en administration des affaires, en économie, en commerce ou dans un domaine connexe
est exigé.
• Une maîtrise en administration des affaires (option finance) ou autre programme de maîtrise en gestion
peut être exigée.
• Plusieurs années d'expérience en comptabilité, en vérification, en budgétisation, en planification et en
analyse financière ou dans toute autre activité à caractère financier sont exigées.
• Un titre professionnel reconnu en comptabilité peut être exigé des directeurs de la comptabilité ou de la
vérification (C.A., C.M.A. ou C.G.A.).
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs, tels que vice-président des finances.
0112 Directeurs/directrices des ressources humaines
Les directeurs des ressources humaines planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités d'un
service des ressources humaines et du personnel. En outre, ils élaborent des politiques et mettent en oeuvre des
programmes et des procédures en matière de planification des ressources humaines, de recrutement, de
négociation des conventions collectives, de formation et de perfectionnement, de classification de postes et
d'administration de la rémunération et des avantages sociaux. Ils représentent la direction et participent activement
aux réunions des différents comités paritaires afin de veiller à gérer de façon continue les relations entre la direction
et les employés. Ils travaillent dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice des ressources humaines
• directeur/directrice de la formation et du perfectionnement du personnel
• directeur/directrice de la rémunération et des avantages sociaux
• directeur/directrice de la santé et de la sécurité au travail
• directeur/directrice de l'équité en matière d'emploi - ressources humaines
• directeur/directrice des relations avec les employés
• directeur/directrice des relations de travail
• directeur/directrice des relations industrielles
• directeur/directrice des ressources humaines
• directeur/directrice des services du personnel
• directeur/directrice du personnel
• directeur/directrice du recrutement
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
55
CNP 2011
Exclusion(s)
• Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement (1223)
• Professionnels/professionnelles en ressources humaines (1121)
Fonctions principales
Les directeurs des ressources humaines exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un service du personnel ou des ressources
humaines;
• planifier les besoins en ressources humaines de concert avec les directeurs des différents services;
• coordonner les activités de formation interne et externe et les activités de recrutement;
• élaborer et mettre en oeuvre les politiques et les procédures sur les relations de travail et négocier des
conventions collectives;
• administrer les programmes de perfectionnement, de formation linguistique et de santé et de sécurité des
employés;
• conseiller et aider les différents directeurs de service à interpréter et à administrer les politiques et les
programmes du personnel;
• voir à la classification et à l'évaluation des postes;
• organiser et diriger les réunions d'information sur les politiques d'emploi, la rémunération et les avantages
sociaux et participer activement à divers comités paritaires;
• gérer le programme de gestion de la qualité de l'entreprise;
• s'assurer que les lois relatives au travail, telles que la Loi sur l'équité salariale, soient respectées.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat dans un domaine relié à la gestion du personnel tel que l'administration des affaires, les
relations industrielles, le commerce ou la psychologie
ou
la réalisation d'un programme de perfectionnement professionnel en gestion du personnel est exigé.
• Plusieurs années d'expérience comme agent du personnel ou spécialiste des ressources humaines sont
exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
• Les autres comités paritaires gérés par les directeurs des ressources humaines peuvent être concernés
par des problèmes tels que l'alcoolisme ou la toxicomanie.
0113 Directeurs/directrices des achats
Les directeurs des achats planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités d'un service des achats
et élaborent et mettent en oeuvre les politiques d'achat d'une entreprise ou d'un établissement. Ils travaillent dans
les secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice des achats de produits alimentaires
• directeur/directrice des logistiques de chaîne d'approvisionnements
• directeur/directrice du service des achats
• directeur/directrice du service des approvisionnements
• gestionnaire de contrats
• gestionnaire de contrats d'achat
• gestionnaire du matériel
Exclusion(s)
• Acheteurs/acheteuses des commerces de détail et de gros (6222)
• Agents/agentes aux achats (1225)
• Directeurs/directrices d'entrepôts (voir 0714 Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien
d'immeubles)
56
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Fonctions principales
Les directeurs des achats exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'achats d'un établissement;
• développer des politiques et des procédures d'achat et contrôler le budget du service des achats;
• identifier les vendeurs de matériel, d'équipement ou de fournitures;
• évaluer le coût et la qualité des produits ou des services;
• négocier ou superviser la négociation de contrats d'achat;
• participer à l'élaboration des spécifications pour l'équipement, les produits ou les matériaux de
substitution;
• examiner et traiter les plaintes à l'endroit des fournisseurs;
• faire passer les entrevues, embaucher le personnel et veiller à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en gestion des affaires, en commerce ou en économie
est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études dans une discipline connexe peut être exigé des directeurs des achats responsables
d'achats de matériel ou de services commerciaux spécialisés. Par exemple, un baccalauréat ou un
diplôme d'études collégiales en génie peut être exigé des directeurs des achats responsables de produits
industriels.
• Le titre de professionnel en gestion de la chaîne d'approvisionnement (P.G.C.A.) ou l'inscription au
programme d'études offert par l'Association canadienne de gestion des achats peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant qu'agent aux achats sont exigées.
0114 Directeurs/directrices d'autres services administratifs
Les directeurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les services d'une
organisation qui sont responsables de l'exécution des politiques internes et de la conformité aux règlements, de la
gestion des dossiers, des services de sécurité, des admissions et autres services administratifs qui ne sont pas
classés ailleurs. Ce groupe comprend aussi les directeurs responsables des services impliqués dans deux ou plus
des activités suivantes : finances, ressources humaines, achats, systèmes informatiques ou services administratifs.
Les directeurs de ce groupe de base travaillent dans les secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice des documents
• chef des services administratifs
• directeur administratif régional/directrice administrative régionale
• directeur commercial/directrice commerciale - organisme à but non lucratif
• directeur/directrice de la sécurité
• directeur/directrice des services administratifs
• directeur/directrice des services de soutien
• directeur/directrice du contrôle des stocks
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (0714)
• Directeurs/directrices des achats (0113)
• Directeurs/directrices des ressources humaines (0112)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
Fonctions principales
Les directeurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les opérations d'un service qui fournit un ou plusieurs
services administratifs;
• diriger et conseiller les employés qui accomplissent des tâches telles que la gestion des dossiers, les
services de sécurité et la gestion des finances, des achats, des ressources humaines ou autres fonctions
administratives;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
57
CNP 2011
• diriger et contrôler les démarches de régie interne et de conformité aux règlements adoptées par
l'organisation;
• planifier, administrer et contrôler le budget des contrats, de l'équipement et des fournitures;
• rédiger des rapports et des documents d'information à l'intention des comités de gestion chargés d'évaluer
les services administratifs;
• faire passer des entrevues, embaucher le personnel et veiller à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en gestion des affaires ou dans un domaine connexe
des services administratifs est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience, à un niveau professionnel, en gestion des affaires, de la finance ou des
services administratifs sont habituellement exigées.
• Les titres professionnels « Associate of the Institute of the Chartered Secretaries and Administrators
(ACIS), Fellow of the Institute of Chartered Secretaries and Administrators (FCIS) ou Professional
Administrator (P. Adm) » peuvent être exigés dans certaines professions de ce groupe.
• L'obtention d'un certificat en gestion d'information sur la santé de l'Association canadienne
interprofessionnelle des dossiers de santé peut être exigée.
• Au Québec, l'accréditation de l'Association québécoise des archivistes médicales peut être exigée.
012 Directeurs/directrices des services financiers et des services aux entreprises
0121 Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier
Les directeurs des assurances, de l'immobilier et du courtage financier planifient, organisent, dirigent, contrôlent et
évaluent les activités d'entreprises ou d'établissements qui offrent des services en matière d'assurance,
d'hypothèques, d'immobilier ou de valeurs mobilières. Ils sont généralement responsables du développement des
affaires et doivent faire en sorte que leurs groupes atteignent un certain rendement par rapport aux objectifs fixés.
Ils sont employés par des compagnies d'assurance, des agences immobilières, des courtiers en valeurs mobilières,
en hypothèques, des négociants en placements et des négociants de produits de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de service immobilier
• directeur/directrice des assurances
• directeur/directrice des courtiers en hypothèques
• directeur/directrice des négociants de produits de base
• directeur/directrice des placements - courtage financier
• directeur/directrice des ventes de valeurs mobilières
• directeur/directrice des ventes d'obligations
• directeur/directrice du courtage - placements
• directeur/directrice du courtage financier
• directeur/directrice du parquet
• directeur/directrice du service des réclamations d'assurance
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises (0013)
• Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises (0125)
• Directeurs/directrices de banque, du crédit et d'autres services de placements (0122)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
Fonctions principales
Les directeurs des assurances, de l'immobilier et du courtage financier exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Directeurs des assurances
58
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un établissement ou d'un service qui vend de
l'assurance-automobile, de l'assurance-incendie, de l'assurance-vie, de l'assurance de biens et d'autres
types d'assurances.
Directeurs de service immobilier
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un établissement ou d'un service qui achète,
qui vend et qui loue des propriétés résidentielles et commerciales pour des clients.
Directeurs des courtiers en hypothèque
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un établissement ou d'un service qui trouve
des prêteurs ou des établissements de crédit pour des clients qui cherchent une hypothèque.
Directeurs des ventes de valeurs mobilières
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un établissement ou d'un service qui achète
et qui vend des actions, des obligations et d'autres formes de valeurs mobilières pour le compte de clients
particuliers ou d'établissements;
• gérer les placements de leur propre clientèle.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires, en économie ou dans un
domaine connexe est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience au sein de l'industrie visée sont habituellement exigées.
• Un permis relié au service offert tel que le courtage en immobilier, le courtage en hypothèques, le courtage
en valeurs mobilières ou le courtage en assurance, peut être exigé.
• Dans l'industrie de l'assurance, une désignation professionnelle reconnue est habituellement exigée.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas de mobilité entre les différents types de directeurs de ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
0122 Directeurs/directrices de banque, du crédit et d'autres services de placements
Les directeurs de banque, du crédit et d'autres services de placements planifient, organisent, dirigent, contrôlent et
évaluent les activités des établissements financiers ou les services opérationnels de ceux-ci, ou les services de
crédit dans les établissements industriels ou commerciaux. Ils veillent au développement des affaires et gèrent la
performance globale en fonction des orientations stratégiques et des politiques établies. Les directeurs de banque
travaillent dans des banques, des sociétés de fiducie et des coopératives de crédit. Les directeurs du crédit
travaillent dans le service de crédit des grands magasins, des services d'utilité publique, des concessionnaires
automobiles, des compagnies d'assurances ou d'autres organismes industriels ou commerciaux. Les directeurs
d'autres services de placements travaillent pour des sociétés émettrices de cartes de crédit, de prêts à la
consommation, de fonds communs de placement, de placements hypothécaires ou d'autres institutions financières
qui sont reliées aux prêts, au financement et aux placements.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur adjoint/directrice adjointe des opérations - opérations bancaires, crédit et placements
• directeur régional/directrice régionale du recouvrement
• directeur/directrice de banque
• directeur/directrice de centre de recouvrement
• directeur/directrice de coopérative de crédit
• directeur/directrice de société de fiducie
• directeur/directrice des opérations bancaires
• directeur/directrice des opérations bancaires commerciales
• directeur/directrice des opérations de compagnie émettrice de cartes de crédit
• directeur/directrice des prêts hypothécaires et des prêts à la consommation
• directeur/directrice du centre de cartes de crédit
• directeur/directrice du centre des opérations bancaires de sociétés
• directeur/directrice du crédit
• directeur/directrice, service conseil aux entreprises - opérations bancaires, crédit et placements
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
59
CNP 2011
• directeur/directrice, service conseil aux particuliers - opérations bancaires, crédit et placements
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises (0013)
• Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises (0125)
• Directeurs/directrices du courtage hypothécaire (voir 0121 Directeurs/directrices des assurances, de
l'immobilier et du courtage financier)
Fonctions principales
Les directeurs de banque, du crédit et d'autres services de placements exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Directeurs de banque
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'une division dans des banques, des sociétés
de fiducie, des coopératives de crédit ou d'autres institutions financières, ou d'un service dans ces
institutions, notamment, gérer les prêts personnels et commerciaux, acheter ou vendre des valeurs
mobilières, gérer des fonds d'investissement, administrer des fiducies, régler des successions et effectuer
d'autres opérations connexes;
• veiller à ce que les politiques et procédures soient appliquées conformément aux lignes directrices
établies et faire des recommandations visant à améliorer le processus;
• cultiver des relations d'affaires dans leur milieu de façon à promouvoir la vente de prêts, d'investissements
et autres services bancaires afin d'attirer des particuliers et des représentants d'entreprises;
• interviewer des particuliers et des représentants d'entreprises et répondre aux demandes des clients;
• analyser, examiner et approuver ou rejeter les demandes de prêts et de crédit en conformité aux limites
autorisées;
• voir au traitement des formules de demande de prêt et des enquêtes de crédit;
• surveiller la préparation des rapports financiers mensuels et des rapports sur l'évolution de la succursale;
• embaucher le personnel et identifier les besoins en matière de formation.
Directeurs du crédit
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un service du crédit dans des établissements
industriels ou commerciaux;
• administrer les comptes de prêts personnels ou commerciaux et les comptes de prêts aux grandes
entreprises;
• conseiller les clients sur le choix des services financiers commerciaux et personnels correspondant à leurs
besoins;
• examiner et analyser les demandes de prêts et de crédit, les garanties offertes et faire des
recommandations;
• approuver ou refuser les demandes de crédit en conformité aux limites autorisées et établir la limite de
crédit et le calendrier de remboursement;
• veiller au recouvrement des comptes en souffrance ou non payés;
• veiller à ce que les politiques et procédures relatives au crédit soient appliquées conformément aux lignes
directrices établies et selon les lois applicables en matière de financement;
• préparer des rapports de crédit et de prêts;
• embaucher le personnel et identifier les besoins en matière de formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires, en sciences
commerciales, en économie ou dans un domaine connexe est habituellement exigé.
• Une maîtrise en administration des affaires, en finance ou en sciences de la gestion peut être exigée pour
la gestion de prêts commerciaux de grande envergure.
• La participation à un programme de formation en gestion interne ou externe est habituellement exigée.
• Plusieurs années d'expérience dans le domaine, y compris de l'expérience en supervision, sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs dans ce domaine.
60
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
0124 Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques
Les directeurs de la publicité, du marketing et des relations publiques planifient, organisent, dirigent, contrôlent et
évaluent les activités d'établissements et de services voués à la publicité, au marketing et aux relations publiques
dans les secteurs commercial, industriel et d'affaires électroniques. Ils travaillent dans des établissements
commerciaux et industriels, la fonction publique, des agences de marketing, de publicité et de relations publiques,
ou des cabinets d'experts-conseils.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur publicitaire/directrice publicitaire
• directeur/directrice de campagne de financement
• directeur/directrice de la commercialisation Web
• directeur/directrice de la promotion
• directeur/directrice de la publicité
• directeur/directrice des affaires électroniques
• directeur/directrice des communications
• directeur/directrice des communications Internet
• directeur/directrice des communications Web
• directeur/directrice des relations avec les médias
• directeur/directrice des relations publiques
• directeur/directrice des ventes et du marketing
• directeur/directrice du marketing
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services, n.c.a. (0015)
• Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros (0621)
• Directeurs/directrices des ventes corporatives (0601)
• Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques (1123)
• Superviseurs/superviseures de représentants de commerce de gros (voir 6411
Représentants/représentantes des ventes et des comptes - commerce de gros (non-technique))
• Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail (6211)
• Superviseurs/superviseures de techniciens-vendeurs (voir 6221 Spécialistes des ventes techniques commerce de gros)
Fonctions principales
Les directeurs de la publicité, du marketing et des relations publiques exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Directeurs de la publicité
• planifier, diriger et évaluer les activités des entreprises et des services qui élaborent et lancent des
campagnes de promotion de la vente des produits et des services.
Directeurs du marketing
• établir des réseaux de distribution pour les produits et les services, effectuer des études de marché et
analyser leurs résultats;
• participer à l'élaboration des produits, diriger et évaluer les stratégies de commercialisation des
établissements.
Directeurs des relations publiques
• diriger et évaluer les établissements et les services qui élaborent et mettent sur pied des stratégies de
communication et des programmes d'information;
• faire la publicité pour annoncer des activités et des événements;
• s'occuper des relations avec les médias au nom des entreprises, des gouvernements et autres
organisations.
Directeurs des affaires électroniques
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer la conception, le développement et la mise à jour de sites
Internet et de sites Intranet pour gérer la présence de l'organisme sur Internet, y compris les relations
publiques, les communications et les activités commerciales.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
61
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
Directeurs de la publicité et des relations publiques
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en communications, en relations publiques, en
marketing, en journalisme ou dans une domaine connexe
et
plusieurs années d'expérience en tant qu'agent de publicité, de relations publiques ou de communications
sont exigés.
Directeurs du marketing
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires ou dans un domaine
connexe, avec spécialisation dans la vente ou le marketing
et
plusieurs années d'expérience comme représentant des ventes, du marketing ou des relations publiques
ou dans un emploi connexe sont exigés.
Directeurs des affaires électroniques
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans un domaine associé aux affaires électroniques, au
développement du contenu des sites Web ou aux services Internet
et
de l'expérience en conception de sites Web, en développement de médias interactifs, en administration de
données ou en analyse de systèmes informatiques, ou encore de l'expérience liée au contenu de sites
Web sont habituellement exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
0125 Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises
Les directeurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités des
établissements qui offrent des services aux entreprises, et s'assurent de la qualité des services offerts et de la
satisfaction de leur clientèle. Ils travaillent, entre autres, dans des cabinets de conseils en gestion, des services
d'étude de marché, de gestion du personnel et des services de paye, de centres de contact et de sécurité.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice d'agence de placement
• directeur/directrice d'agence de recrutement du personnel
• directeur/directrice de bureau d'avocats
• directeur/directrice de cabinet d'experts-comptables
• directeur/directrice de centre de contact
• directeur/directrice de projet conjoint d'actifs en matière d'énergie
• directeur/directrice des services de conseillers en gestion
• directeur/directrice des services de la paye
• directeur/directrice des services de sécurité
• directeur/directrice des services d'étude du marché
• directeur/directrice des services infirmiers
• directeur/directrice des services professionnels - services aux entreprises
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises (0013)
• Directeurs/directrices de banque, du crédit et d'autres services de placements (0122)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier (0121)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
62
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Fonctions principales
Les directeurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'établissements offrant des services aux
entreprises tels que des cabinets de conseils en gestion, et des services d'étude de marché, de gestion du
personnel et de la paye, de centres de contact et de sécurité;
• planifier, élaborer et organiser les politiques et les procédures de ces établissements;
• élaborer des plans d'intervention et fournir une expertise spécifique répondant aux besoins de la clientèle
et encadrer et conseiller les équipes qui réalisent les mandats;
• diriger les employés et leur donner des conseils sur le développement et la mise en oeuvre des stratégies
d'évaluation de la qualité du service;
• planifier, administrer et surveiller le budget des projets des clients, des contrats, de l'équipement et des
fournitures;
• représenter l'entreprise au sein de divers organismes économiques et sociaux;
• aider le personnel à résoudre les problèmes d'ordre administratif ou technique;
• embaucher le personnel, assurer sa formation et sa supervision.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales dans un domaine relié aux services aux entreprises
est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans un domaine relié aux services aux entreprises sont habituellement
exigées.
• Un permis, un certificat ou une affiliation peut être exigé de certains directeurs de services aux
entreprises. Par exemple, les directeurs de firmes comptables doivent habituellement avoir un certificat en
comptabilité.
• Des études universitaires en administration des affaires peuvent être exigées.
013 Directeurs/directrices des services de communications (sauf la radiotélédiffusion)
0131 Directeurs/directrices d'entreprises de télécommunications
Les directeurs d'entreprises de télécommunications planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les
opérations d'un établissement, d'un service ou d'une installation de télécommunications. Ils travaillent pour des
services de télécommunication par câble, sans fil et par satellite et pour d'autres compagnies de
télécommunications.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur régional/directrice régionale - système de télécommunications
• directeur régional/directrice régionale de compagnie de téléphone
• directeur/directrice de l'exploitation de réseau - télécommunications
• directeur/directrice de l'exploitation et des services de transmission - télécommunications
• directeur/directrice de l'installation de réseaux - télécommunications
• directeur/directrice des installations à micro-ondes - télécommunications
• directeur/directrice des installations de télécommunications
• directeur/directrice des services de commutation - télécommunications
• directeur/directrice des services de réseau - télécommunications
• directeur/directrice des services de télécommunications
• directeur/directrice des télécommunications
• directeur/directrice d'installation de réseaux
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - services financiers, communications et autres services aux
entreprises (0013)
• Directeurs/directrices de la diffusion (voir 0512 Directeurs/directrices - édition, cinéma, radiotélédiffusion et
arts de la scène)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
63
CNP 2011
Fonctions principales
Les directeurs d'entreprises de télécommunications exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les opérations d'un établissement, d'un service ou d'une
installation de télécommunications;
• consulter les directeurs supérieurs pour établir les politiques régissant l'élaboration, l'exploitation et la
maintenance des services de télécommunications;
• diriger et contrôler le volume et l'écoulement du trafic de télécommunications dans le secteur désigné, par
le truchement de superviseurs subalternes et d'employés techniques;
• analyser et évaluer l'installation et les services d'opération et d'entretien des télécommunications et
formuler des recommandations en vue de leur amélioration;
• veiller à ce que soient respectés les règlements en matière de télécommunications et les directives des
organismes gouvernementaux de réglementation;
• assurer la liaison avec les représentants de filiales ou de compagnies de transit pour régler des problèmes
communs de télécommunications et assurer l'exploitation efficace du système de télécommunications;
• recruter le personnel et voir à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en sciences, en génie électrique ou dans un domaine connexe est
habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans une profession technique connexe, y compris de l'expérience de
supervision, sont habituellement exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs de gestion en télécommunications.
0132 Directeurs/directrices des services postaux et de messageries
Les directeurs des services postaux et de messageries planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les
activités et les opérations dans des installations postales et dans des établissements qui offrent des services de
messageries. Ils travaillent pour la Société canadienne des postes et pour des compagnies de messageries.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de succursale postale
• directeur/directrice de bureau de poste
• directeur/directrice des opérations de collecte et de livraison - service postal
• directeur/directrice des opérations postales
• directeur/directrice d'installation de traitement des colis
• directeur/directrice d'installation de traitement du courrier
• directeur/directrice du contrôle de la production - service postal
• directeur/directrice du service de messageries
Exclusion(s)
• Maîtres/maîtresses de poste (voir 1214 Superviseurs/superviseures de services postaux et de
messageries)
Fonctions principales
Les directeurs des services postaux et de messageries exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités et les opérations des installations postales et
des compagnies de services de messageries, ou des services opérationnels de la Société canadienne des
postes et des compagnies de services de messageries;
• coordonner les tâches des surveillants et du personnel;
• gérer le mouvement exact et rapide du courrier et des colis dans les installations de tri;
• étudier l'efficacité des services postaux et de messageries et y apporter les changements nécessaires;
64
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• établir des prévisions budgétaires et les soumettre, et administrer les dépenses des installations postales
et de messageries;
• faire passer des entrevues, embaucher le personnel et en assurer sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en supervision ou d'expérience opérationnelle dans une installation postale
ou de messageries sont habituellement exigées.
021 Directeurs/directrices des services de génie, d'architecture, de sciences et des systèmes
informatiques
0211 Directeurs/directrices des services de génie
Les directeurs de services d'ingénierie planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités d'un
département, d'un service ou d'une entreprise d'ingénierie. Ils travaillent dans divers établissements du secteur
privé et du gouvernement ainsi que dans des sociétés d'ingénieurs-conseils et des entreprises de recherche
scientifique.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de la recherche et du développement en ingénierie
• directeur/directrice de l'ingénierie
• directeur/directrice du service de génie des télécommunications
• directeur/directrice du service de génie électrique
• directeur/directrice du service d'ingénierie
• directeur/directrice du service d'ingénierie de la production
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
• Directeurs/directrices de la fabrication (0911)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Directeurs/directrices des services d'utilité publique (0912)
• Directeurs/directrices des transports (0731)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs/ingénieures et superviseurs/superviseures d'ingénieurs (voir 21 Personnel professionnel des
sciences naturelles et appliquées)
Fonctions principales
Les directeurs de services d'ingénierie exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités et les opérations d'un département, d'un
service ou d'une entreprise d'ingénierie;
• élaborer et mettre en oeuvre des politiques, des normes et des directives pour l'exécution des travaux
d'ingénierie dans le département, le service, le laboratoire ou l'entreprise;
• consulter les clients ou discuter avec eux afin d'établir les devis descriptifs, d'expliquer les propositions, de
présenter les rapports de recherche et les découvertes dans le domaine du génie;
• attribuer, coordonner et vérifier les travaux techniques du service ou des groupes d'études;
• recruter le personnel et veiller à son perfectionnement professionnel dans les domaines appropriés;
• participer directement, s'il y a lieu, à la conception, à l'élaboration et à l'inspection des projets techniques
ou au travail d'ingénierie du service.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie est habituellement exigé.
• Une vaste expérience dans le domaine du génie, y compris de l'expérience de supervision, est exigée.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels, en tant
qu'ingénieur professionnel est habituellement exigée.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
65
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à d'autres postes de direction technique, ou des postes de recherche ou
de cadre supérieur.
0212 Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences
Les directeurs de services d'architecture et de sciences planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les
activités d'un service ou d'une entreprise d'architecture, d'architecture paysagiste ou de travaux scientifiques ou
statistiques. Ils travaillent pour divers organismes du secteur privé et établissements du secteur public et dans des
entreprises d'architecture et de recherche scientifique.
Exemple(s) illustratif(s)
• actuaire en chef
• directeur/directrice de la recherche - foresterie
• directeur/directrice de la recherche - industrie manufacturière
• directeur/directrice de la recherche - industrie minière
• directeur/directrice de programme de sciences de la vie
• directeur/directrice de service d'agrochimie
• directeur/directrice de service d'architecture
• directeur/directrice de service de géologie pétrolière
• directeur/directrice de service de recherche scientifique
• directeur/directrice de service de statistique
• directeur/directrice en architecture paysagiste
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche (0811)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Professionnels/professionnelles en sciences et superviseurs/superviseures des professionnels en
sciences (voir 21 Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées)
Fonctions principales
Les directeurs de services d'architecture et de sciences exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités et le fonctionnement de services ou
d'entreprises d'architecture, d'architecture paysagiste, de recherche et développement scientifique, ou de
laboratoires ou de services de contrôle de la qualité;
• élaborer et mettre en oeuvre des politiques, des normes et des directives pour l'exécution des travaux
d'architecture et des tâches scientifiques ou techniques effectuées par le service, le laboratoire ou
l'entreprise;
• attribuer, coordonner et vérifier les travaux techniques du service ou des groupes d'études;
• recruter le personnel et veiller à son perfectionnement professionnel dans les domaines appropriés;
• participer directement, s'il y a lieu, à la conception, à l'élaboration et à l'inspection des projets techniques
ou aux travaux scientifiques, théoriques ou appliqués, du service;
• consulter, au besoin, les clients ou discuter avec eux afin d'établir les devis descriptifs, d'expliquer les
propositions, de présenter les rapports de recherche dans le domaine de l'architecture ou d'exposer les
découvertes scientifiques.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en architecture et l'appartenance à une association d'architectes ainsi
que plusieurs années d'expérience en architecture sont exigés des directeurs de services d'architecture.
• Un diplôme d'études universitaires en architecture paysagiste et un permis d'architecte paysagiste ainsi
que plusieurs années d'expérience comme architecte paysagiste sont exigés des directeurs d'architecture
paysagiste.
66
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Une maîtrise ou un doctorat dans une discipline scientifique et plusieurs années d'expérience dans une
discipline scientifique connexe sont exigés des directeurs de services de sciences et des autres directeurs
de ce groupe.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs dans les domaines d'expertise.
0213 Gestionnaires des systèmes informatiques
Les gestionnaires de systèmes informatiques planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités
d'organisations qui analysent, conçoivent, mettent au point, mettent en exploitation, font fonctionner et administrent
des logiciels informatiques et de télécommunications, des réseaux et des systèmes informatiques. Ils travaillent
dans les secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de centre de données
• directeur/directrice de l'analyse des systèmes et du traitement des données
• directeur/directrice des systèmes d'information
• directeur/directrice des systèmes d'information de gestion (SIG)
• directeur/directrice des systèmes informatiques
• directeur/directrice du développement de logiciels
• directeur/directrice du développement des systèmes
• directeur/directrice du traitement des données
• directeur/directrice du traitement informatique
• directeur/directrice en génie logiciel
Exclusion(s)
• Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (2172)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Gestionnaires des réseaux locaux (voir 2281 Techniciens/techniciennes de réseau informatique)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Présidents/présidentes d'entreprises de matériel informatique (voir 0013 Cadres supérieurs/cadres
supérieures - services financiers, communications et autres services aux entreprises)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Superviseurs/superviseures de systèmes informatiques (voir 217 Professionnels/professionnelles en
informatique)
Fonctions principales
Les gestionnaires de systèmes informatiques exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités des services et entreprises s'occupant de
systèmes informatiques et de traitement électronique de l'information;
• élaborer et mettre en oeuvre des politiques et des procédures visant le traitement électronique des
données et le développement et les opérations de systèmes informatiques;
• rencontrer les clients pour discuter des caractéristiques des systèmes, des spécifications techniques, des
coûts et des échéanciers;
• former et gérer des équipes de spécialistes en informatique pour concevoir, mettre au point, mettre en
exploitation, faire fonctionner et administrer des logiciels informatiques et de télécommunication, des
réseaux et des systèmes informatiques;
• contrôler le budget et les dépenses d'un service, d'une entreprise ou d'un projet;
• recruter et surveiller des analystes, des ingénieurs et des techniciens en informatique, des programmeurs
et d'autres employés, et assurer leur perfectionnement professionnel et leur formation.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
67
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou une maîtrise en informatique, en administration, en commerce ou en génie est
habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en analyse de systèmes, en administration de données, en génie logiciel,
en conception de réseaux ou en programmation, y compris une expérience en supervision, sont exigées.
031 Directeurs/directrices des soins de santé
0311 Directeurs/directrices des soins de santé
Les directeurs des soins de santé planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent la prestation des services
des soins de santé tels que le diagnostic et le traitement et les soins infirmiers et thérapeutiques dans des
établissements assurant la prestation des soins de santé et d'autres établissements. Ils travaillent dans des centres
hospitaliers, des cliniques médicales, des centres de soins de longue durée et d'autres organismes en soins de
santé.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef du personnel médical
• chef du service d'anesthésie
• chef du service de médecine d'urgence
• directeur/directrice de clinique médicale
• directeur/directrice des programmes de soins de santé mentale à domicile
• directeur/directrice des services de réadaptation
• directeur/directrice des services de soins à domicile - services médicaux
• directeur/directrice des services de soins infirmiers - services médicaux
• directeur/directrice du service de chirurgie
• directeur/directrice du service de diététique
• directeur/directrice du service de médecine clinique
• directeur/directrice du service de médecine de laboratoire
• directeur/directrice du service de physiothérapie
• directeur/directrice du service d'ergothérapie
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et communautaires et
associations mutuelles (0014)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
Fonctions principales
Les directeurs des soins de santé exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer la prestation des services des soins de santé au sein d'un
service dans un établissement de santé, ou dans d'autres milieux de soins de santé;
• consulter les conseils d'administration et les cadres supérieurs afin de maintenir et de formuler des
normes pour la prestation des soins de santé;
• élaborer des systèmes d'évaluation afin de surveiller la qualité des soins de santé donnés aux patients;
• surveiller l'utilisation des services diagnostiques, des lits pour les patients hospitalisés et des autres
installations afin de s'assurer que les ressources sont utilisées avec efficacité et efficience;
• préparer et mettre en application des plans pour des nouveaux programmes, des projets spéciaux, des
projets d'acquisition de matériel et d'appareils ainsi que des projets de dotation dans leur service ou
entreprise;
• planifier et contrôler le budget du service ou de l'établissement;
• représenter le service ou l'établissement lors de réunions avec des représentants du gouvernement, le
grand public, les médias et autres organismes;
• surveiller les activités des superviseurs en soins de santé et des autres professionnels;
• recruter le personnel médical du service ou de l'établissement.
68
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Les directeurs des soins de santé se spécialisent dans l'administration de soins de santé particuliers tels que la
diététique, la médecine clinique, la médecine de laboratoire, les soins infirmiers, la physiothérapie ou la
chirurgie.
Conditions d'accès à la profession
• Les directeurs des services tels que ceux de la chirurgie, de la médecine clinique ou de la médecine de
laboratoire doivent habituellement avoir les diplômes et la formation d'un médecin spécialiste.
• Les directeurs des autres services tels que ceux des soins infirmiers, de la diététique ou de la
physiothérapie doivent habituellement avoir le diplôme et la formation des professionnels des soins de
santé du service concerné.
• Plusieurs années d'expérience dans la profession concernée, y compris de l'expérience en supervision,
sont habituellement exigées.
• Les directeurs doivent être agréés dans la profession concernée.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas ou peu de mobilité entre les services des différents domaines de spécialisation médicale.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs dans la prestation des soins de santé.
041 Directeurs/directrices de la fonction publique
0411 Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de
programmes sociaux et de santé
Les gestionnaires de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent l'élaboration et
l'administration des politiques de santé, des politiques sociales et des programmes connexes mis en place pour la
protection et la promotion de la santé et du bien-être des individus et des collectivités. Ces fonctionnaires travaillent
dans les ministères et les organismes gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de la planification des services sociaux - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'exploitation de programmes de santé - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'immigration et de l'établissement des immigrants - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'information et de la promotion en matière de santé - services gouvernementaux
• directeur/directrice des programmes sociaux - services gouvernementaux
• directeur/directrice du développement et des politiques de logement - services gouvernementaux
• médecin hygiéniste en milieu urbain - services gouvernementaux
Exclusion(s)
• Autres gestionnaires de la fonction publique (0414)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique (0012)
• Directeurs/directrices des services sociaux, communautaires et correctionnels (0423)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
• Gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de
programmes (0412)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration
de programmes (0413)
• Gestionnaires de programmes de la fonction publique (voir 416 Recherchistes,
experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des programmes)
Fonctions principales
Les gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• participer à l'élaboration des politiques sociales et de santé en conseillant les cadres supérieurs de la
fonction publique;
• organiser le service et établir des procédures afin de s'assurer que les objectifs établis par les cadres
supérieurs sont atteints;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
69
CNP 2011
• diriger et conseiller les recherchistes, les experts-conseils ou les agents de programmes de politiques
sociales et de santé qui planifient la recherche, préparent des documents ou administrent des
programmes à l'intention des individus ou de la communauté sur des sujets tels que les services sociaux
et de santé, l'emploi et l'immigration, le travail ou le logement;
• planifier, administrer et contrôler les budgets pour la recherche et l'administration, les services de soutien,
l'équipement et les fournitures;
• organiser et diriger les comités et les groupes de travail qui planifient, dirigent ou évaluent les projets et les
programmes de services sociaux et de santé;
• faire passer des entrevues, et embaucher et former le personnel.
Conditions d'accès à la profession
Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et de l'administration de programmes de santé
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en sciences de la santé, en administration hospitalière
ou en administration publique ou un baccalauréat en sciences sociales est exigé.
• Un diplôme d'études supérieures dans le domaine de la santé, en sciences sociales ou dans une
discipline administrative peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience en tant que recherchiste, expert-conseil ou agent de programme en
politiques sociales ou de santé sont habituellement exigées.
• L'appartenance à une association du domaine de la santé est exigée pour certains gestionnaires de
l'élaboration de politiques et de l'administration des programmes de santé, tels que les médecins
hygiénistes en milieu urbain.
Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et de l'administration des programmes sociaux
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales dans une discipline des sciences sociales, telle que la
sociologie ou l'économie, ou de l'administration, par exemple en administration publique, est exigé.
• Un diplôme d'études supérieures en sciences sociales ou en administration peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience à titre de chercheur en politiques sociales, d'expert-conseil ou d'agent de
programme sont habituellement exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs dans les domaines de la santé et des
politiques sociales.
0412 Gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et
administration de programmes
Les gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de
programmes planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les politiques, la recherche et les programmes
économiques dans divers secteurs de l'administration publique tels que les impôts, le commerce international, le
marché du travail, le transport ou l'agriculture. Ils planifient également des politiques et dirigent des programmes
visant à favoriser les investissements industriels et commerciaux dans les régions urbaines et rurales. Ils travaillent
dans les ministères et organismes gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de l'analyse des ressources forestières - services gouvernementaux
• chef de l'analyse économique - services gouvernementaux
• directeur/directrice de la commercialisation des produits agricoles - services gouvernementaux
• directeur/directrice de la recherche sur les politiques fiscales - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'analyse des politiques économiques - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'analyse du marché de l'énergie - services gouvernementaux
• directeur/directrice de l'analyse du marché des céréales - services gouvernementaux
• directeur/directrice des douanes – services gouvernementaux
• directeur/directrice des politiques commerciales internationales - services gouvernementaux
• directeur/directrice des programmes de revenu - services gouvernementaux
• directeur/directrice des programmes sur la taxe d'accise - services gouvernementaux
• directeur/directrice des services d'impôt
• directeur/directrice des services frontaliers
70
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
directeur/directrice du développement commercial
directeur/directrice du développement des entreprises - services gouvernementaux
directeur/directrice du développement économique - services gouvernementaux
directeur/directrice du développement touristique - services gouvernementaux
Exclusion(s)
• Agents/agentes de développement économique, recherchistes et experts-conseils/expertes-conseils en
marketing (4163)
• Analystes des politiques du travail (voir 4164 Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et
agents/agentes de programmes en politiques sociales)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique (0012)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
• Économistes, recherchistes et analystes des politiques économiques (4162)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
• Gestionnaires de programmes de la fonction publique (voir 416 Recherchistes,
experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des programmes)
Fonctions principales
Les gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration des politiques et administration de
programmes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer l'élaboration des projets de recherche sur des politiques et
des programmes économiques;
• participer à l'élaboration de politiques ministérielles en conseillant de hauts fonctionnaires;
• organiser un service ministériel et établir les procédures permettant de réaliser les objectifs ministériels
fixés par des cadres supérieurs;
• diriger et conseiller des économistes et d'autres professionnels qui effectuent des recherches
économiques, rédigent des rapports ou administrent des programmes concernant divers secteurs de
l'administration publique, tels les impôts, le commerce international, le travail, le transport ou l'agriculture;
• diriger et conseiller les agents de développement économique ou d'autres employés qui administrent des
programmes visant à favoriser les investissements industriels et commerciaux dans les régions urbaines
et rurales;
• planifier, administrer et surveiller les budgets de recherche et d'administration affectés à des projets, à des
services de soutien, aux équipements et aux fournitures;
• organiser et diriger des comités chargés d'évaluer les projets et les programmes des ministères ou des
organismes;
• faire passer des entrevues, embaucher le personnel et veiller à sa formation et à son perfectionnement
professionnel.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en économie, en administration des affaires, en commerce ou en administration publique
est exigé.
• Une maîtrise en économie ou dans un domaine connexe peut être exigée.
• Plusieurs années d'expérience en tant qu'économiste, agent de développement économique ou
recherchiste en socio-économie sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
0413 Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et
administration de programmes
Les gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration de
programmes planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent l'élaboration et l'application de politiques et de
programmes d'enseignement primaire, secondaire et postsecondaire. Ils travaillent dans des organismes et des
ministères gouvernementaux.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
71
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de l'analyse des politiques de l'enseignement et de la recherche
• directeur/directrice de l'élaboration de programmes d'études
• directeur/directrice de l'enseignement
• directeur/directrice de l'inspection des écoles - administration publique
• gestionnaire de l'administration de programmes d'enseignement
Exclusion(s)
• Administrateurs/administratrices - enseignement postsecondaire et formation professionnelle (0421)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique (0012)
• Directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes d'enseignement aux
niveaux primaire et secondaire (0422)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
• Gestionnaires de programmes de la fonction publique (voir 416 Recherchistes,
experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des programmes)
Fonctions principales
Les gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration
de programmes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• participer à l'élaboration de politiques d'enseignement en conseillant des hauts fonctionnaires;
• organiser un service ministériel et établir les procédures permettant d'atteindre les objectifs ministériels
fixés par de hauts fonctionnaires;
• diriger et conseiller des recherchistes ou des agents de programme qui effectuent des recherches,
préparent des documents ou administrent des programmes pédagogiques pour les écoles primaires et
secondaires;
• planifier, administrer et contrôler les budgets affectés aux projets, aux programmes, aux services de
soutien, aux équipements et aux fournitures;
• organiser et diriger des comités et des groupes de travail chargés de planifier, de gérer ou d'évaluer des
projets et des programmes pédagogiques;
• faire passer des entrevues, et embaucher le personnel et veiller à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en éducation est exigé.
• Une maîtrise en éducation dans une spécialisation particulière peut être exigée.
• Plusieurs années d'expérience comme enseignant et comme agent de programmes, recherchiste ou
expert-conseil de l'administration publique dans le domaine des politiques d'enseignement, sont
habituellement exigées.
• Un brevet d'enseignement provincial est habituellement exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs en éducation.
0414 Autres gestionnaires de la fonction publique
Les gestionnaires de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent l'élaboration de
politiques et de programmes régissant les opérations quotidiennes des organismes gouvernementaux et des autres
services exclusifs au gouvernement, notamment les affaires intergouvernementales et les élections. Ils travaillent
pour des ministères et des organismes gouvernementaux et des organismes législatifs gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de la planification des élections
• directeur/directrice des affaires intergouvernementales
• directeur/directrice des relations fédérales-provinciales
• greffier/greffière de comité à l'Assemblée législative
72
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - administration publique (0012)
• Directeurs/directrices des services administratifs (011)
• Gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de
programmes (0412)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration
de programmes (0413)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
• Gestionnaires de programmes de la fonction publique (voir 416 Recherchistes,
experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des programmes)
Fonctions principales
Les gestionnaires de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• participer à l'élaboration de politiques et de programmes en offrant des conseils aux cadres supérieurs de
ministères, d'organismes ou de services gouvernementaux qui fournissent des services administratifs
exclusifs au gouvernement;
• organiser le service ou l'organisme gouvernemental et mettre sur pied des procédures pour atteindre les
objectifs établis par la haute direction;
• diriger et conseiller les spécialistes et les autres employés chargés de la recherche, de la préparation de
documents ou de la prestation de services de soutien administratif;
• planifier, administrer et contrôler les budgets d'administration et de recherche pour les projets, les
programmes, l'équipement et les fournitures;
• organiser et diriger des comités et des groupes de travail pour planifier, gérer ou évaluer des projets et des
programmes;
• faire passer les entrevues, embaucher le personnel et veiller à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en sciences sociales, en droit ou en administration des affaires est exigé.
• Plusieurs années d'expérience en élaboration de politiques gouvernementales, en recherche ou en
administration de programmes ou dans une profession reliée aux sciences sociales, au droit ou à
l'administration des affaires sont habituellement exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs dans ce domaine.
042 Directeurs/directrices de l'enseignement et des services sociaux et communautaires
0421 Administrateurs/administratrices - enseignement postsecondaire et formation
professionnelle
Ce groupe de base comprend les administrateurs de faculté, les registraires de collèges ou d'universités et les
administrateurs d'écoles de formation professionnelle. Les administrateurs de faculté gèrent les activités scolaires
et connexes des facultés des collèges ou des universités. Les registraires gèrent les services d'inscription et de
tenue des dossiers des collèges ou des universités. Les administrateurs d'autres types d'écoles de formation
professionnelle gèrent les activités des écoles de formation professionnelle de métiers, des instituts techniques,
des écoles commerciales ou d'autres établissements professionnels.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice d'école commerciale
• directeur/directrice d'école d'aviation
• directeur/directrice d'école de métiers
• doyen/doyenne - collège ou université
• doyen/doyenne de collège communautaire
• doyen/doyenne de faculté des sciences
• doyen/doyenne de l'éducation permanente
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
73
CNP 2011
•
•
•
•
•
doyen/doyenne d'école de technologie
doyen/doyenne d'école des sciences infirmières
doyen/doyenne des activités étudiantes
registraire de collège communautaire
registraire d'université
Exclusion(s)
• Administrateurs/administratrices d'écoles de formation non-professionnelle telles que les écoles de
conduite (voir 0651 Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a.)
• Directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes d'enseignement aux
niveaux primaire et secondaire (0422)
• Enseignants/enseignantes au niveau collégial et autres instructeurs/instructrices en formation
professionnelle (4021)
• Présidents/présidentes d'universités (voir 0014 Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé,
enseignement, services sociaux et communautaires et associations mutuelles)
• Professeurs/professeures et chargés/chargées de cours au niveau universitaire (4011)
• Recteurs/rectrices de collèges (voir 0014 Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement,
services sociaux et communautaires et associations mutuelles)
Fonctions principales
Les administrateurs de l'enseignement postsecondaire et de la formation professionnelle exercent une partie
ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Administrateurs de faculté
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités scolaires et connexes d'une faculté de collège
ou d'université;
• recommander et approuver les nominations des professeurs;
• recommander des révisions et des ajouts aux programmes d'études et approuver les horaires des cours;
• diriger, par l'intermédiaire du personnel subalterne, des activités telles que la recherche et l'élaboration
des programmes d'études;
• planifier, administrer et contrôler les budgets des projets, des programmes, des services de soutien et de
l'équipement;
• conseiller les présidents ou les recteurs d'universités ou de collèges;
• participer aux activités de divers comités de facultés et de départements.
Registraires
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les services d'inscription et de tenue des dossiers scolaires
dans un collège ou une université;
• analyser les statistiques d'inscription et consulter les chefs de facultés pour élaborer des politiques
d'admission;
• diriger les activités du personnel et des autres personnes chargées de compiler des renseignements sur
les cours, les horaires, les conditions d'admission et d'attribution des diplômes.
Administrateurs d'autres types d'écoles de formation professionnelle
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un collège privé ou d'un institut spécialisé
dans les métiers, la technologie ou le commerce;
• élaborer des programmes d'études pour la formation;
• consulter des organismes gouvernementaux de réglementation et d'attribution de permis pour assurer la
conformité aux normes provinciales;
• planifier, administrer et contrôler les budgets des projets, des programmes, des services d'aide et de
l'équipement;
• recruter et embaucher, s'il y a lieu, des professeurs ou d'autres membres du personnel;
• enseigner, au besoin.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études supérieures dans un domaine relié à la faculté visée
et
74
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
plusieurs années d'expérience en tant que professeur au niveau universitaire ou collégial sont exigés des
administrateurs de faculté.
• Un diplôme universitaire de premier cycle en administration des affaires ou dans un domaine connexe
et
plusieurs années d'expérience en administration des affaires sont exigés des registraires.
• Un diplôme universitaire de premier cycle en administration des affaires
ou
des compétences et une certification dans le domaine d'enseignement sont habituellement exigés des
administrateurs d'autres types d'écoles de formation professionnelle.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas de mobilité parmi les différents postes d'administrateurs de ce groupe.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction supérieure dans l'enseignement.
0422 Directeurs/directrices d'école et administrateurs/administratrices de programmes
d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire
Les directeurs d'école planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités du personnel enseignant et
des autres employés dans une école primaire ou secondaire. Ils travaillent dans des écoles publiques ou privées.
Les administrateurs de programmes d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire planifient, organisent,
dirigent, contrôlent et évaluent les affaires pédagogiques d'un système scolaire. Ils travaillent pour des
commissions ou conseils scolaires.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de conseil scolaire
• directeur adjoint/directrice adjointe d'école
• directeur général/directrice générale d'école
• directeur/directrice de district scolaire
• directeur/directrice de l'enseignement en établissement pénitentiaire
• directeur/directrice de l'enseignement primaire
• directeur/directrice de l'enseignement spécialisé
• directeur/directrice d'école
• directeur/directrice d'école pour personnes malentendantes
• directeur/directrice d'école privée
• directeur/directrice d'école secondaire
• surintendant/surintendante d'école secondaire
Exclusion(s)
• Administrateurs/administratrices - enseignement postsecondaire et formation professionnelle (0421)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et communautaires et
associations mutuelles (0014)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques en matière d'éducation et administration
de programmes (0413)
• Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en politiques de
l'enseignement (4166)
Fonctions principales
Les directeurs d'école et administrateurs de programmes d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire
exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Directeurs d'école
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer, par l'intermédiaire des chefs de département ou des
superviseurs, les activités du personnel enseignant et du personnel de soutien;
• examiner les programmes afin de s'assurer de leur conformité aux normes de la commission ou du conseil
scolaire ou de la province et élaborer des programmes dans la limite de leur mandat;
• coordonner les activités d'enseignement de l'établissement et, à cette fin, affecter le personnel à ses
fonctions, déterminer le nombre d'élèves dans chaque classe et préparer les horaires;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
75
CNP 2011
• organiser et appliquer des méthodes de gestion des dossiers;
• préparer et administrer le budget du programme ou de l'établissement;
• diriger et coordonner les services d'entretien et l'utilisation des installations scolaires;
• recruter et engager, s'il y a lieu, les enseignants et autre personnel;
• enseigner, au besoin.
Administrateurs de programmes d'enseignement aux niveaux primaire et secondaire
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer, par l'intermédiaire de directeurs d'école, les affaires
pédagogiques d'un système scolaire;
• évaluer les programmes d'études, les méthodes d'enseignement et la participation publique aux divers
programmes du système scolaire et réviser les programmes si nécessaire;
• élaborer et administrer les programmes d'enseignement et de formation destinés aux élèves et aux
adultes;
• faire des recommandations concernant le budget annuel de fonctionnement du système scolaire;
• diriger ou surveiller le recrutement, la nomination, la formation, l'évaluation et la promotion du personnel
enseignant.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en éducation est exigé.
• Une maîtrise en éducation peut être exigée.
• Plusieurs années d'expérience comme enseignant en chef ou chef de département sont exigées.
• Un certificat d'enseignant est exigé par la province d'emploi.
• Un certificat de directeur d'école est parfois exigé des directeurs d'école.
• Un certificat d'agent de supervision est parfois exigé des administrateurs de programmes d'enseignement
aux niveaux primaire et secondaire.
Renseignements supplémentaires
• Il existe peu de mobilité entre les établissements scolaires, c'est-à-dire entre les postes de directeur
d'école primaire et de directeur d'école secondaire.
0423 Directeurs/directrices des services sociaux, communautaires et correctionnels
Les directeurs des services sociaux, communautaires et correctionnels planifient, organisent, dirigent, contrôlent et
évaluent les programmes et les activités d'agences de services sociaux et communautaires, d'institutions
correctionnelles, de services de counselling, d'organisations syndicales, d'associations professionnelles, de partis
politiques et d'organismes non gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur régional/administratrice régionale des services sociaux
• administrateur/administratrice des services d'aide sociale à l'enfance
• directeur/directrice d'association
• directeur/directrice d'association commerciale
• directeur/directrice de centre communautaire
• directeur/directrice de centre de détention
• directeur/directrice de district des services aux familles
• directeur/directrice de groupe de protection de l'environnement
• directeur/directrice de la sécurité du revenu
• directeur/directrice de l'aide sociale
• directeur/directrice de prison
• directeur/directrice de société d'aide à l'enfance
• directeur/directrice de traitement et de formation correctionnels
• directeur/directrice des services aux membres d'organisme doté d'une affiliation
• directeur/directrice des services bénévoles
• directeur/directrice d'établissement correctionnel
• directeur/directrice d'organisation politique
• directeur/directrice d'organisation syndicale
• directeur/directrice du travail social
76
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - santé, enseignement, services sociaux et communautaires et
associations mutuelles (0014)
• Gestionnaires de la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux
et de santé (0411)
Fonctions principales
Les directeurs des services sociaux, communautaires et correctionnels exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer l'exécution de programmes de services sociaux et
communautaires tels que la sécurité du revenu, l'aide à l'enfance et les services d'abris en cas d'urgence;
• gérer le fonctionnement et les activités des centres sociaux et communautaires, d'installations
correctionnelles et des centres de détention;
• administrer les programmes d'organismes non gouvernementaux engagés dans des questions d'ordre
social telles que les soins de santé, les droits de la personne, la protection des consommateurs, le
développement international et la protection de l'environnement;
• administrer les programmes des organismes dotés d'une affiliation tels que les partis politiques, les
organisations syndicales et les associations de gens d'affaires et de professionnels;
• établir des procédures administratives pour satisfaire aux objectifs du conseil d'administration ou de la
haute direction;
• diriger et conseiller les spécialistes et les autres employés chargés d'exécuter des programmes de
services sociaux et communautaires à l'intention du public, des organismes et des associations gérées par
leurs membres;
• planifier, administrer et contrôler les budgets affectés aux programmes, au matériel et aux services de
soutien;
• représenter leur organisation respective dans les communications avec le gouvernement et les médias;
• participer à l'élaboration de politiques, en rédigeant des rapports et des documents d'information pour des
comités de gestion et des groupes de travail;
• veiller à l'embauche et à la formation des spécialistes et des autres employés.
Conditions d'accès à la profession
• Une maîtrise en sciences sociales ou dans une discipline de l'administration
et
plusieurs années d'expérience dans un poste connexe, tel que travailleur de services sociaux et
communautaires, recherchiste des politiques sociales ou de santé, conseiller ou agent de programme,
agent de probation ou de libération conditionnelle, ou travailleur social, sont habituellement exigées des
directeurs des services sociaux, communautaires et correctionnels.
• Une vaste expérience dans un poste, une profession ou une industrie connexe est exigée des directeurs
d'associations et d'organismes dotés d'une affiliation.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et une formation supplémentaire permettent d'accéder à des postes de haute direction en
services sociaux, communautaires et correctionnels.
043 Directeurs/directrices des services de la protection du public
0431 Officiers/officières de direction des services de police
Les officiers de direction des services de police planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent
l'administration de la force policière et les activités des services de police telles que le maintien de la loi et de
l'ordre, la détection et la prévention du crime. Ils travaillent pour des administrations municipales et les
gouvernements provinciaux et fédéral. Ce groupe de base comprend les officiers du rang d'inspecteur et de rangs
supérieurs. Les officiers de direction de la police des chemins de fer sont également inclus dans ce groupe de
base.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
77
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de police
• chef de police adjoint/chef de police adjointe
• chef de police des chemins de fer
• chef de police du port
• commissaire de la GRC (Gendarmerie royale du Canada)
• inspecteur/inspectrice du personnel d'un corps de police
• lieutenant/lieutenante de police
• surintendant/surintendante de police
• surintendant/surintendante de police en chef
Exclusion(s)
• Agents/agentes d'application de règlements municipaux et autres agents/agentes de réglementation,
n.c.a. (4423)
• Policiers/policières (sauf cadres supérieurs) (4311)
• Shérifs et huissiers/huissières de justice (4421)
Fonctions principales
Les officiers de direction des services de police exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'une force policière ou d'une division d'une
force policière;
• établir et mettre en oeuvre les politiques et les procédures de la force policière;
• surveiller les enquêtes policières et assurer l'application des procédures conformément aux lois et aux
règlements;
• évaluer le rendement des subordonnés et procéder à des promotions et à des mutations et prendre des
mesures disciplinaires.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études universitaires en sciences sociales ou en gestion des affaires peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience comme officier de police sont exigées.
0432 Chefs et officiers supérieurs/officières supérieures des services d'incendie
Les chefs et les officiers supérieurs des services d'incendie planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les
activités de lutte contre les incendies et de prévention des incendies. Ils travaillent pour les administrations
municipales et le gouvernement fédéral et dans des établissements industriels ayant un service de lutte contre les
incendies.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef adjoint/chef adjointe de service d'incendie
• chef de district de service d'incendie
• chef de service d'incendie
Exclusion(s)
• Pompiers/pompières (4312)
Fonctions principales
Les chefs et les officiers supérieurs des services d'incendie exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• Élaborer, mettre en oeuvre et évaluer des politiques et des procédures relatives au fonctionnement d'un
service d'incendie municipal ou de district ou d'un établissement industriel ayant un service de lutte contre
les incendies;
• planifier, diriger et coordonner les activités de lutte contre les incendies dans les services d'incendie;
• évaluer la nature des incendies, l'étendue des dommages aux bâtiments et le danger pour les bâtiments
voisinants;
78
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• diriger les activités à la scène d'incendie;
• faire des estimés des dommages et enquêter sur les causes potentielles de l'incendie une fois le feu
éteint;
• organiser et diriger les campagnes de sécurité et de prévention des incendies;
• représenter le service dans les relations avec le gouvernement, les médias et le public;
• diriger la formation du personnel quant aux méthodes de lutte contre les incendies;
• coordonner et surveiller les ressources budgétaires et départementales.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• La réussite d'un programme collégial spécialisé en technologie de protection d'incendies, en science du
feu ou dans une discipline connexe est habituellement exigée.
• Un cours de formation provincial ou municipal destiné aux pompiers est exigé.
• Un minimum de dix ans d'expérience comme pompier permet habituellement d'accéder à un poste
d'officier supérieur.
0433 Officiers/officières de direction des Forces canadiennes
Les officiers de direction des Forces canadiennes planifient, organisent, commandent et évaluent les activités du
personnel dans les postes occupés au sein des Forces canadiennes. Ce groupe de base comprend tous les grades
d'officiers de direction des Forces aériennes, des Forces armées et de la Marine.
Exemple(s) illustratif(s)
Grades de la Marine
• amiral/amirale
• aspirant/aspirante de marine
• capitaine de corvette
• capitaine, recherche et sauvetage
• commodore
Grades de l'Armée et de la Force aérienne
• brigadier-général
• colonel
• élève-officier/élève-officière
• major
• officier/officière d'artillerie
Exclusion(s)
• Sous-officiers/sous-officières des Forces canadiennes (4313)
Fonctions principales
Les officiers de direction des Forces canadiennes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser et commander les activités des unités de combat des Forces canadiennes telles que
les bataillons de blindés, d'artillerie et d'infanterie;
• établir et mettre en oeuvre les procédures et les politiques militaires en fonction de leur connaissance
détaillée des capacités et du rendement des unités;
• surveiller la formation des subalternes, coordonner et diriger les activités de l'unité selon les pratiques et
les procédures militaires établies;
• assumer la responsabilité du bien-être, du moral et de la discipline des unités;
• passer en revue et évaluer le rendement de l'unité, rédiger des rapports et présenter des exposés aux
autorités supérieures;
• commander, s'il y a lieu, l'unité et la diriger dans des opérations sans combat lors de missions de secours
aux sinistrés, d'aide humanitaire et de maintien de la paix, à l'intérieur et à l'extérieur du pays.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires est habituellement exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
79
CNP 2011
• Une formation militaire est exigée.
• Une expérience en tant que sous-officier dans les Forces armées ainsi qu'une habileté reconnue en
leadership peuvent suppléer à la formation universitaire.
• Les hauts gradés, par exemple colonel, doivent posséder une expérience de plusieurs années dans le
service militaire.
051 Directeurs/directrices des arts, de la culture, des sports et des loisirs
0511 Directeurs/directrices de bibliothèques, des archives, de musées et de galeries d'art
Les directeurs de bibliothèque, d'archives, de musée et de galerie d'art planifient, organisent, dirigent, contrôlent et
évaluent les activités d'une bibliothèque, d'un service des archives, d'un musée, d'une galerie d'art ou d'un service
dans un tel établissement. Ils travaillent dans des bibliothèques, des services d'archives, des musées et des
galeries d'art qui ne vendent pas au détail.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de musée
• bibliothécaire en chef
• directeur adjoint/directrice adjointe des archives
• directeur exécutif/directrice exécutive de musée
• directeur/directrice de bibliothèque
• directeur/directrice de galerie d'art
• directeur/directrice des archives
Exclusion(s)
• Archivistes (5113)
• Bibliothécaires (5111)
• Directeurs/directrices de services de gestion des dossiers (voir 0114 Directeurs/directrices d'autres
services administratifs)
• Restaurateurs/restauratrices et conservateurs/conservatrices (5112)
Fonctions principales
Les directeurs de bibliothèque, d'archives, de musée et de galerie d'art exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'une bibliothèque, d'un réseau de
bibliothèques, d'un service d'archives ou d'un réseau de services d'archives, d'un musée ou d'une galerie
d'art ou d'un service technique dans un tel établissement;
• élaborer et administrer des politiques et des programmes;
• préparer et administrer des budgets;
• élaborer, exécuter et faire la promotion des programmes de publicité et de relations publiques;
• préparer des projets et des demandes de subventions et de financement;
• préparer des analyses, des recommandations et des rapports opérationnels et financiers;
• recruter et assurer la formation du personnel professionnel, technique et de soutien;
• remplir, au besoin, les fonctions de bibliothécaire, d'archiviste ou de conservateur dans un petit
établissement.
Les directeurs de bibliothèque, de service d'archives, de musée et de galerie d'art peuvent se spécialiser dans
un genre particulier de collection.
Conditions d'accès à la profession
Directeurs de bibliothèque
• Un diplôme d'études supérieures en bibliothéconomie et en sciences de l'information
et
plusieurs années d'expérience comme bibliothécaire, y compris de l'expérience en supervision sont
exigés.
Directeurs des archives
80
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Un diplôme d'études supérieures en archivistique ou en histoire
et
plusieurs années d'expérience comme archiviste ou en recherche historique, y compris de l'expérience en
supervision sont exigés.
Directeurs de musée ou de galerie d'art
• Un diplôme d'études supérieures dans un domaine relié à une collection en particulier ou un programme
de formation en administration des arts
et
plusieurs années d'expérience comme conservateur, restaurateur ou artiste ou de l'expérience dans
d'autres aspects de la muséologie, et du travail dans une galerie d'art sont habituellement exigés.
Renseignements supplémentaires
• Il y a de la mobilité entre les directeurs de bibliothèque et les directeurs d'archives et entre les directeurs
de musée et les directeurs de galerie d'art.
0512 Directeurs/directrices - édition, cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène
Les directeurs de ce groupe de base planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités de maisons
d'édition, de sociétés cinématographiques, de troupes de théâtre, de maisons d'enregistrement de disques et de
stations de radiodiffusion et de télédiffusion. Ils travaillent dans des stations de radio et de télévision, pour des
journaux, des périodiques, des maisons d'édition, des sociétés cinématographiques, des troupes de théâtre, des
maisons d'enregistrement de disques et des sociétés de production vidéo.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de compagnie de danse
• directeur/directrice de compagnie de production vidéo
• directeur/directrice de compagnie d'opéra
• directeur/directrice de compagnie théâtrale
• directeur/directrice de corps de ballet
• directeur/directrice de la diffusion
• directeur/directrice de la programmation d'émissions de radio
• directeur/directrice de la rédaction
• directeur/directrice de maison d'édition
• directeur/directrice de station de diffusion
• directeur/directrice de station de radio
• directeur/directrice de station de télévision
• directeur/directrice des droits d'auteur - édition
• directeur/directrice, publication de livres
• rédacteur en chef/rédactrice en chef - gestion
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services, n.c.a. (0015)
• Éditeurs/éditrices (voir 0016 Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et
services d'utilité publique)
• Producteurs/productrices, réalisateurs/réalisatrices, chorégraphes et personnel assimilé (5131)
Fonctions principales
Les directeurs - édition, cinéma, radiotélédiffusion et arts de la scène exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• déterminer les procédures et mettre en oeuvre les politiques à l'intérieur d'un journal, d'une maison
d'édition, d'une société cinématographique, d'une troupe de théâtre, d'une maison d'enregistrement de
disques, d'une société de production vidéo et d'une station de radio ou de télévision;
• planifier et tenir à jour les calendriers de production en ce qui a trait aux parutions, aux émissions, aux
films, aux représentations théâtrales et aux productions sonores et vidéo;
• préparer et vérifier les budgets;
• embaucher et superviser le personnel;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
81
CNP 2011
• consulter des organismes de réglementation gouvernementaux pour évaluer et étudier les programmes et
les politiques afin d'assurer leur conformité aux règlements;
• mettre en oeuvre ou approuver le développement des projets d'articles, de livres, de films, d'émissions,
d'enregistrements de musique et de productions théâtrales et communiquer avec des auteurs, des
compositeurs, des réalisateurs et des directeurs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en communication, en radiotélédiffusion, en journalisme
ou dans un autre domaine des arts est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans l'édition, le cinéma, la radiotélédiffusion ou le théâtre sont
habituellement exigées.
0513 Directeurs/directrices de programmes et de services de sports, de loisirs et de
conditionnement physique
Les directeurs de programmes et de services de sports, de loisirs et de conditionnement physique planifient,
organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités de programmes et services exhaustifs dans le domaine des
sports, des loisirs et du conditionnement physique ainsi que les activités des organismes de réglementation des
sports et des équipes d'athlètes professionnels, à l'échelle nationale ou provinciale. Ils travaillent pour des
municipalités, des organismes de loisirs et de conditionnement physique communautaires et privés, des fédérations
sportives et des organisations d'équipes d'athlétisme professionnel.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice à l'administration des sports - administration publique
• directeur/directrice d'association sportive
• directeur/directrice de fédération sportive
• directeur/directrice de programmes de sports
• directeur/directrice d'équipe de football professionnel
• directeur/directrice d'équipe de hockey professionnel
• directeur/directrice d'équipe de professionnels en athlétisme
• directeur/directrice des loisirs
• directeur/directrice des programmes de YMCA
Exclusion(s)
• Animateurs/animatrices et responsables de programmes de sports, de loisirs et de conditionnement
physique (5254)
• Arbitres et officiels/officielles de sports (5253)
• Entraîneurs/entraîneuses (5252)
• Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programme en sports, en loisirs et
en conditionnement physique (4167)
Fonctions principales
Les directeurs de programmes et de services de sports, de loisirs et de conditionnement physique exercent
une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer la mise en oeuvre des programmes et des services de
sports, de loisirs et de conditionnement physique;
• donner des avis techniques et professionnels concernant les sports, les loisirs et le conditionnement
physique;
• préparer des prévisions budgétaires et établir des politiques et des procédures pour mettre sur pied des
programmes;
• diriger les activités d'un organisme de réglementation des sports;
• organiser et administrer des programmes nationaux et provinciaux de formation générale et de formation
pour les entraîneurs et les officiels ainsi que d'autres programmes associés à un sport en particulier;
• diriger les activités d'une équipe de professionnels en athlétisme;
• recruter les entraîneurs et les athlètes professionnels;
• organiser des campagnes de financement et obtenir le parrainage d'organismes publics et privés;
82
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• élaborer des plans à long terme et négocier des contrats d'affaires.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en récréologie, en éducation physique, en administration des sports ou
dans une discipline connexe
ou
un diplôme d'études collégiales en gestion des loisirs ou en administration des sports est habituellement
exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans un poste relié à l'administration des sports et des loisirs, à la
consultation et à la programmation sont habituellement exigées.
• Une accréditation municipale comme directeur des loisirs peut être exigée des directeurs des loisirs.
• Un certificat d'entraîneur dans une discipline sportive particulière peut être exigé des directeurs
administratifs de fédérations sportives.
06 Cadres intermédiaires dans le commerce de détail, de gros et des services à la clientèle
060 Directeurs/directrices des ventes corporatives
0601 Directeurs/directrices des ventes corporatives
Les directeurs des ventes corporatives planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités
d'établissements et de services voués aux ventes commerciales, industrielles, institutionnelles, électroniques et aux
ventes en gros et au détail. Ils travaillent dans des établissements de ventes commerciales, industrielles et de
ventes en gros et au détail.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de la gestion nationale des comptes - secteur des ventes
• directeur régional/directrice régionale des ventes
• directeur/directrice de l'expansion commerciale
• directeur/directrice des ventes institutionnelles
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services, n.c.a. (0015)
• Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros (0621)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Surveillants/surveillantes du personnel de ventes techniques (voir 6221 Spécialistes des ventes
techniques - commerce de gros)
Fonctions principales
Les directeurs des ventes corporatives exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, diriger et évaluer les activités du service des ventes d'un établissement commercial ou industriel,
d'une entreprise de commerce de gros ou de détail et d'autres établissements;
• organiser les opérations de ventes régionales et divisionnaires;
• établir des politiques et procédures organisationnelles ayant trait aux ventes;
• décider de la planification stratégique à mettre en place en ce qui a trait aux nouvelles lignes de produits;
• diriger les équipes de ventes dans le développement de relations d'affaires avec les clients corporatifs, et
gérer les négociations de contrats de ventes;
• recruter, organiser, former et gérer le personnel;
• travailler avec le département de marketing, s'il y a lieu, pour comprendre et communiquer des messages
de marketing sur le terrain.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires ou dans un domaine
connexe, avec spécialisation dans la vente
et
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
83
CNP 2011
plusieurs années d'expérience comme représentant des ventes ou dans une profession connexe sont
habituellement exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
062 Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros
0621 Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros
Les directeurs du commerce de détail et de gros, planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités
des établissements qui vendent des produits ou des services au détail et en gros. Ils travaillent dans des
commerces de détail ou de gros, ou ils peuvent être gérants et propriétaires de leur propre magasin.
Exemple(s) illustratif(s)
• antiquaire
• directeur adjoint/directrice adjointe - commerce de détail
• directeur/directrice de concession d'automobiles
• gérant/gérante d'atelier de réparation de véhicules automobiles
• gérant/gérante de boutique de vêtements
• gérant/gérante de commerce de détail
• gérant/gérante de grand magasin
• gérant/gérante de librairie
• gérant/gérante de magasin d'articles de sports
• gérant/gérante de magasin de variétés
• gérant/gérante de supermarché
• marchand/marchande de bateaux de plaisance
• négociant/négociante de bovins
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Directeurs/directrices de la restauration et des services alimentaires (0631)
• Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier (0121)
• Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail (6211)
Fonctions principales
Les directeurs du commerce de détail et de gros, exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, diriger et évaluer les activités d'un établissement de vente en gros et au détail ou d'un rayon d'un
tel établissement;
• gérer le personnel et assigner les tâches;
• examiner les études de marché et les tendances de consommation pour déterminer la demande, le chiffre
d'affaires possible et l'incidence de la concurrence sur les ventes;
• déterminer les produits et les services à vendre et établir les prix et les politiques de crédit;
• repérer, choisir et se procurer de la marchandise qui sera revendue;
• élaborer et mettre en oeuvre des stratégies de commercialisation;
• planifier les budgets et autoriser les dépenses;
• régler les plaintes des clients;
• déterminer les besoins en personnel et embaucher ou voir à l'embauche du personnel.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires ou dans un domaine
apparenté au produit ou au service vendu peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans la vente au détail, à des niveaux croissants de responsabilité, sont
habituellement exigées.
84
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• Une certaine mobilité existe entre les directeurs de ce groupe de base, selon le produit ou le service
vendu.
063 Directeurs/directrices de la restauration et des services d'hébergement
0631 Directeurs/directrices de la restauration et des services alimentaires
Les directeurs de la restauration et des services alimentaires planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent
les activités de restaurants, de bars, de cafétérias ou d'autres établissements du domaine de la restauration. Ils
travaillent dans des établissements de services d'aliments et de boissons, ou ils peuvent être des travailleurs
autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur adjoint/directrice adjointe de la restauration
• directeur/directrice de bar
• directeur/directrice de cafétéria
• directeur/directrice de la salle à manger
• directeur/directrice des banquets
• directeur/directrice des services alimentaires
• directeur/directrice des services de traiteur
• directeur/directrice d'hôtel - service des aliments et boissons
• gérant/gérante de restaurant
• restaurateur/restauratrice - services d'alimentation
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures des services alimentaires (voir 0015 Cadres supérieurs/cadres
supérieures - commerce, radiotélédiffusion et autres services, n.c.a.)
• Diététistes et nutritionnistes (3132)
• Premiers/premières chefs (voir 6321 Chefs)
• Superviseurs/superviseures des services alimentaires (6311)
Fonctions principales
Les directeurs de la restauration et des services alimentaires exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'un restaurant, d'un bar, d'une cafétéria ou
d'un autre genre d'établissement relié au domaine de la restauration;
• déterminer le genre de services qui seront offerts et mettre sur pied des procédures de fonctionnement;
• embaucher les membres du personnel et veiller à leur formation;
• établir l'horaire de travail et contrôler le rendement des employés;
• contrôler les stocks et les recettes et réviser les méthodes et les prix au besoin;
• donner suite aux plaintes des clients et voir à ce que les règles de santé et de sécurité soient respectées;
• négocier avec les fournisseurs des dispositions relatives à la fourniture de produits alimentaires et d'autres
produits;
• négocier avec les clients des dispositions relatives aux services de traiteurs ou à l'utilisation des
installations pour des banquets ou des réceptions.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales ou tout autre programme en gestion des services d'alimentation ou
d'hébergement est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans le domaine des services alimentaires, y compris de l'expérience en
supervision, sont exigées.
• La réussite d'un programme pour un service raisonnable de boissons est habituellement exigée des
directeurs d'établissements où l'on sert des boissons alcoolisées.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
85
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes cadres dans le domaine des services alimentaires.
0632 Directeurs/directrices des services d'hébergement
Les directeurs de services d'hébergement planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités d'un
service d'hébergement ou d'un service à l'intérieur d'un tel établissement. Ils travaillent dans des hôtels, des motels,
des lieux de villégiature, des résidences pour étudiants et autres établissements semblables ou ils peuvent être des
travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur adjoint/directrice adjointe d'hôtel
• directeur/directrice de motel
• directeur/directrice de station de ski
• directeur/directrice d'établissement de villégiature saisonnier
• directeur/directrice d'hôtel
• directeur/directrice du service de la réception - services d'hébergement
• directeur/directrice du service des réservations
• exploitant/exploitante de gîte du passant
• exploitant/exploitante de maison de chambres pour touristes
• exploitant/exploitante de petit hôtel
• gérant/gérante d'hôtel
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros (0621)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Directeurs/directrices de la restauration et des services alimentaires (0631)
• Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (0714)
• Gouvernants principaux/gouvernantes principales (6312)
Fonctions principales
Les directeurs de services d'hébergement exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• élaborer, mettre en oeuvre et évaluer des politiques et des procédures relatives au mode d'exploitation du
service ou de l'établissement;
• préparer les budgets et analyser les revenus et les dépenses;
• prendre part à l'élaboration des prix et des stratégies de promotion;
• négocier avec les fournisseurs lors de l'achat de marchandises et d'approvisionnements;
• discuter avec les clients de l'utilisation des installations pour des congrès, des banquets, des réceptions et
d'autres activités;
• recruter, superviser et former le personnel et établir des horaires de travail;
• régler les plaintes des clients.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en gestion hôtelière ou dans une discipline connexe est
habituellement exigé des directeurs qui travaillent dans des chaînes hôtelières ou des établissements
d'hébergement importants.
• Plusieurs années d'expérience au sein de l'industrie hôtelière sont habituellement exigées et peuvent
suppléer à la formation scolaire.
86
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
065 Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a.
0651 Directeurs/directrices du service à la clientèle et des services personnels, n.c.a.
Ce groupe de base comprend les directeurs d'établissements qui offrent des services non classés ailleurs, tels
qu'établissement de nettoyage à sec, salon de coiffure ou entreprise de nettoyage à domicile. Ce groupe comprend
aussi les directeurs d'écoles qui offrent une formation non professionnelle, telles que des écoles de conduite, de
langues, de musique, de danse, d'art, de cuisine ou de mode.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de service de nettoyage à domicile
• directeur/directrice de service de nettoyage à sec
• directeur/directrice de service d'extermination
• directeur/directrice de station thermale
• directeur/directrice d'école de conduite
• directeur/directrice d'école de cuisine
• directeur/directrice d'entreprise de lavage de vitres
• directeur/directrice d'entreprise d'entretien de fosses septiques
• gérant/gérante de lave-auto
• gérant/gérante de salon de barbier
• gérant/gérante de salon de coiffure
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros (0621)
• Directeurs/directrices d'autres services aux entreprises (0125)
• Directeurs/directrices des services d'hébergement (0632)
• Gouvernants principaux/gouvernantes principales (6312)
• Superviseurs/superviseures des ventes - commerce de détail (6211)
• Surveillants/surveillantes des services de nettoyage (6315)
Fonctions principales
Les directeurs dans ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'établissements fournisseurs de services tels
que nettoyage à sec, coiffure ou nettoyage à domicile, ou d'écoles offrant de la formation non
professionnelle telles que des écoles de conduite, de langues, de musique, de danse, d'art, de cuisine ou
de mode;
• élaborer et mettre en oeuvre les politiques et les procédures pour les employés;
• planifier et gérer les budgets de fonctionnement et l'inventaire;
• répondre aux demandes de renseignements ou aux plaintes et résoudre les problèmes;
• gérer des contrats visant des stratégies de publicité et de marketing;
• embaucher le personnel, et assurer sa formation et sa supervision.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales ou un certificat d'études professionnelles dans la matière enseignée peut
être exigé.
• Un à trois ans d'expérience dans le service offert sont habituellement exigés.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
87
CNP 2011
07-09 Cadres intermédiaires des métiers, des transports, de la production et des services d'utilité
publique
071 Directeurs/directrices de la construction, de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles
0711 Directeurs/directrices de la construction
Les directeurs de la construction planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités des entreprises
de construction ou des divisions opérationnelles de ces compagnies, sous la direction d'un directeur général ou
d'un autre cadre supérieur. Ils travaillent pour des entreprises de construction domiciliaire, commerciale et
industrielle ou dans des divisions opérationnelles d'entreprises à l'extérieur de l'industrie de la construction.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de la construction
• directeur/directrice de la construction d'immeubles commerciaux
• directeur/directrice de la construction d'immeubles industriels
• directeur/directrice de la construction d'immeubles résidentiels
• directeur/directrice de la construction d'oléoducs
• directeur/directrice de la construction domiciliaire
• directeur/directrice de projets de construction
• entrepreneur général/entrepreneuse générale
• surintendant/surintendante de travaux de construction
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
(0016)
• Gestionnaires et rénovateurs/rénovatrices en construction domiciliaire (0712)
Fonctions principales
Les directeurs de la construction exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les projets de construction du début à la fin conformément
au calendrier d'exécution des travaux, au cahier des charges et au budget prévu;
• préparer et soumettre les prévisions budgétaires concernant le projet de construction;
• planifier et préparer les calendriers d'exécution et les étapes à suivre, et vérifier les progrès en regard de
ces données;
• préparer les contrats et négocier les révisions, les changements et les ajouts aux ententes contractuelles
avec les architectes, les experts-conseils, les clients, les fournisseurs et les sous-traitants;
• élaborer et mettre en oeuvre les programmes de contrôle de la qualité;
• représenter l'entreprise sur des questions, telles que les services professionnels et la négociation des
conventions collectives;
• préparer des rapports sur l'avancement des travaux et fournir aux clients le programme de construction;
• diriger l'achat de tous les matériaux de construction et l'acquisition des terrains;
• embaucher le personnel et superviser le travail des sous-traitants et des employés subalternes.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en génie civil ou un diplôme d'études collégiales en technologie du
génie civil est habituellement exigé.
• Une maîtrise en gestion de projets peut être exigée.
• Plusieurs années d'expérience dans l'industrie de la construction, y compris de l'expérience comme
contremaître de construction ou surintendant de chantier, sont habituellement exigées.
• Une vaste expérience dans l'industrie de la construction peut suppléer aux exigences d'études
postsecondaires.
• Certains employeurs peuvent exiger le statut d'ingénieur professionnel ou un certificat de qualification
dans un métier de la construction.
88
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs.
0712 Gestionnaires et rénovateurs/rénovatrices en construction domiciliaire
Les gestionnaires en construction domiciliaire possèdent, dirigent et gèrent des entreprises de construction de
nouvelles maisons. Les rénovateurs en construction domiciliaire possèdent, dirigent et gèrent des entreprises de
rénovation de maisons existantes.
Exemple(s) illustratif(s)
• constructeur/constructrice de résidences
• entrepreneur/entrepreneuse de résidences
• entrepreneur/entrepreneuse en rénovation
• entrepreneur/entrepreneuse en restauration domiciliaire
• rénovateur/rénovatrice de résidences
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
(0016)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
Fonctions principales
Les gestionnaires et rénovateurs en construction domiciliaire exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'une entreprise de construction ou de
rénovation domiciliaire;
• préparer des soumissions pour des projets de construction et de rénovation domiciliaire;
• consulter les clients, les architectes et les ingénieurs au sujet des plans et du cahier des charges;
• choisir, embaucher et superviser les sous-traitants commerciaux pour accomplir du travail spécialisé, tel
que la plomberie, le chauffage et les travaux d'électricité;
• planifier et préparer les calendriers de travail et coordonner le travail des sous-traitants;
• vérifier le travail des sous-traitants afin qu'il soit conforme aux normes de qualité, aux plans et au cahier
des charges;
• préparer et tenir un répertoire de fournisseurs et de sous-traitants commerciaux;
• élaborer et exécuter des stratégies publicitaires et de mise en marché afin de promouvoir les produits et
services de l'entreprise;
• faire, s'il y a lieu, des travaux de menuiserie ou autres travaux au cours de la construction ou de la
rénovation d'une maison.
Conditions d'accès à la profession
• Une vaste expérience dans l'industrie de la construction domiciliaire, y compris de l'expérience comme
contremaître, est habituellement exigée pour les constructeurs et les rénovateurs de maisons qui sont des
travailleurs autonomes.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) peut être considérée comme un
atout lors d'appels d'offres et de l'obtention de projets de construction et de rénovation.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et la formation prolongées en gestion permettent d'accéder à des postes de cadre supérieur.
0714 Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles
Les directeurs de l'exploitation d'immeubles planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent l'exploitation
d'immeubles de commerce, de transport et de loisirs et des biens réels connexes. Ils travaillent dans un vaste
éventail d'établissements tels que des aéroports, des ports, des canaux, des centres commerciaux, des centres de
congrès, des entrepôts et des installations de loisirs. Les directeurs de l'entretien d'immeubles planifient,
organisent, dirigent, contrôlent et évaluent le service d'entretien des immeubles de commerce, de services et de
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
89
CNP 2011
loisirs, des installations industrielles et institutionnelles et d'autres immeubles. Ils travaillent dans une vaste gamme
d'établissements, dont des immeubles de bureaux, des centres commerciaux, des aéroports, des ports, des
entrepôts, des silos portuaires, des universités, des écoles et des centres de sports ainsi que dans les services
d'entretien ou de génie mécanique d'entreprises de fabrication et d'autres installations industrielles.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef de l'entretien d'aménagements
• chef des services d'appui à l'entretien
• directeur/directrice d'aréna
• directeur/directrice de centre commercial
• directeur/directrice de l'entretien
• directeur/directrice de l'entretien de campus
• directeur/directrice de l'entretien et des services
• directeur/directrice de l'exploitation d'installations
• directeur/directrice de port
• directeur/directrice d'entrepôt
• directeur/directrice des installations récréatives
• directeur/directrice des services d'aéroport
• responsable de l'entretien d'une usine
• responsable des services mécaniques
Exclusion(s)
• Agents/agentes de gestion immobilière (1224)
• Concierges d'immeubles (voir 6733 Concierges et surintendants/surintendantes d'immeubles)
• Directeurs/directrices des opérations de production (voir 0911 Directeurs/directrices de la fabrication)
• Directeurs/directrices des opérations du transport et du mouvement du frêt (voir 0731
Directeurs/directrices des transports)
• Directeurs/directrices des services administratifs (011)
• Entrepreneurs/entrepreneuses et contremaîtres/contremaîtresses en mécanique (7301)
Fonctions principales
Les directeurs de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Directeurs de l'exploitation d'immeubles
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités liées à l'exploitation d'immeubles de
commerce, de transport et de loisirs et des biens réels connexes;
• superviser la location de locaux des biens réels connexes et l'établissement de stratégies de
commercialisation;
• planifier, organiser et diriger les services administratifs tels que signalisation, nettoyage, entretien,
stationnement, vérifications de sûreté, sécurité et enlèvement de la neige;
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités liées aux projets de construction afin d'apporter
des modifications aux immeubles de commerce, de transport et de loisir;
• superviser l'installation, l'entretien et la réparation de l'infrastructure immobilière incluant de la machinerie,
de l'équipement et des systèmes électriques et mécaniques;
• établir et gérer les budgets d'exploitation des installations;
• planifier ou surveiller l'établissement de rapports et de statistiques portant sur le domaine de
responsabilité;
• embaucher le personnel, assurer sa formation et sa supervision.
Directeurs de l'entretien d'immeubles
• diriger les travaux d'entretien et de réparation de la machinerie, de l'équipement et des systèmes
électriques et mécaniques;
• élaborer et mettre en oeuvre les calendriers des travaux et les marches à suivre en ce qui a trait aux
vérifications de sécurité et aux programmes d'entretien préventif;
• coordonner les travaux de nettoyage, d'enlèvement de neige et d'aménagement paysager;
• administrer les contrats d'approvisionnement en biens et services;
• planifier et gérer les budgets d'entretien des installations;
90
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• embaucher le personnel, assurer sa formation et sa supervision.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales ou universitaires en administration des affaires ou dans un domaine lié à
l'exploitation et à l'entretien d'immeubles
ou
une combinaison équivalente de formation technique et d'expérience en administration ou en entretien
sont exigés des directeurs de l'exploitation d'immeubles.
• Un diplôme d'études collégiales ou universitaires en génie électrique ou mécanique, ou dans un domaine
lié à l'entretien d'immeuble
ou
une combinaison équivalente de formation technique et d'expérience en entretien d'immeubles sont exigés
des directeurs de l'entretien d'immeubles.
• Plusieurs années d'expérience en supervision dans un service d'exploitation ou d'entretien d'immeubles
sont habituellement exigées.
073 Directeurs/directrices des transports
0731 Directeurs/directrices des transports
Les directeurs des opérations du transport planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent, sous la direction
d'un directeur général ou d'un autre cadre supérieur, les opérations d'entreprises ou de services de transport telles
que des compagnies de chemin de fer ou d'aviation, des lignes d'autobus, des transports en commun, et des lignes
maritimes et de camionnage. Les directeurs du transport de mouvement du fret planifient, organisent, dirigent,
contrôlent et évaluent, sous la direction d'un directeur général ou d'un autre cadre supérieur, la circulation des
marchandises. Ils travaillent dans des entreprises de transport et d'expédition de marchandises, des agences
d'expédition et dans les sections d'expédition des commerces de détail et des secteurs de la fabrication et des
utilités publiques.
Exemple(s) illustratif(s)
• capitaine d'armement - transport maritime
• directeur/directrice de compagnie d'autobus
• directeur/directrice de la distribution - logistique
• directeur/directrice de service d'expédition de fret
• directeur/directrice des opérations aériennes
• directeur/directrice du service de transport ferroviaire de marchandises
• directeur/directrice du service de transport urbain
• directeur/directrice du service des transports
• directeur/directrice du service ferroviaire
• directeur/directrice du trafic - transports
• directeur/directrice du transport
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures du transport (voir 0016 Cadres supérieurs/cadres supérieures construction, transport, production et services d'utilité publique)
• Directeurs/directrices d'aéroports, capitaines de ports et tout autres directeurs/directrices de l'exploitation
d'immeubles de transport (voir 0714 Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles)
Fonctions principales
Les directeurs des transports exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Directeurs du transport - opérations
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les opérations d'une entreprise de transport;
• définir les politiques et les normes du service, y compris les procédures concernant la sécurité et la
manutention de marchandises dangereuses et veiller au respect des règlements du transport;
• veiller à la répartition des véhicules routiers, des navires ou des avions;
• contrôler le budget de l'entreprise ou du service, y compris les acquisitions;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
91
CNP 2011
• contrôler le rendement de l'entreprise ou du service, rédiger des rapports à l'intention de la haute direction
et planifier les changements d'horaires et de politiques;
• recruter le personnel et voir à sa formation.
Directeurs du transport - mouvement du fret
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'une entreprise ou d'un service chargé de
coordonner, de planifier et de contrôler le mouvement des marchandises;
• prendre des dispositions pour l'envoi de documentation et surveiller les horaires des expéditions et le
mouvement des marchandises en transit et en retrouver la trace;
• définir les objectifs de rendement, surveiller l'établissement des tarifs pour les services de transport et
contrôler les recettes;
• élaborer les plans et les procédures qui s'appliquent au transport et à l'entreposage des marchandises;
• négocier des services et des taux préférentiels avec les transporteurs, les opérateurs d'entrepôt et les
représentants de compagnies d'assurance;
• contrôler le budget du service;
• recruter le personnel et voir à sa formation.
Conditions d'accès à la profession
Directeurs du transport - opérations
• Un baccalauréat en administration des affaires ou en génie est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans les opérations de transport sont habituellement exigées, y compris de
l'expérience en supervision.
• Une vaste expérience comme superviseur et comme conducteur dans un mode de transport en particulier,
tel que pilote, conducteur de locomotive, capitaine de navire ou camionneur peut suppléer aux titres
scolaires.
• Un certificat de qualification comme conducteur dans un mode de transport en particulier tel que pilote de
ligne, capitaine de navire ou camionneur est habituellement exigé.
Directeurs du transport - mouvement du fret
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales ou universitaires en administration des affaires ou en gestion du transport
peut être exigé.
• Plusieurs années d'expérience du travail de bureau ou d'expérience administrative pratique et de
l'expérience dans le domaine du fret sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas ou peu de mobilité entre les directeurs du transport - opérations et les directeurs du transport mouvement du fret.
• Il n'y a pas ou peu de mobilité entre les directeurs des opérations de transport terrestre, maritime et
aérien.
081 Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche
0811 Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche
Ce groupe de base comprend les directeurs qui planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités
d'établissements en foresterie et abattage d'arbres, de mines et carrières, de forage du pétrole et du gaz et
opérations d'entretien et de production et pêche commerciale.
Exemple(s) illustratif(s)
• capitaine de terre - pêche
• directeur/directrice de carrière
• directeur/directrice de l'exploitation de champs de gaz naturel
• directeur/directrice de l'exploitation minière
• directeur/directrice de mine
• directeur/directrice des opérations de forage
• directeur/directrice des opérations de pêche
92
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• directeur/directrice des opérations forestières
• directeur/directrice des services relatifs à l'extraction de pétrole
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
(0016)
• Capitaines et officiers/officières de bateaux de pêche (8261)
• Directeurs/directrices de la recherche dans l'industrie primaire (voir 0212 Directeurs/directrices des
services d'architecture et de sciences)
• Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes du forage et des services reliés à l'extraction de
pétrole et de gaz (8222)
• Gestionnaires en agriculture (0821)
• Surveillants/surveillantes de l'exploitation des mines et des carrières (8221)
• Surveillants/surveillantes de l'exploitation forestière (8211)
Fonctions principales
Les directeurs de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• surveiller et analyser les activités dans l'exploitation des forêts, des chantiers d'abattage d'arbres, des
mines, des carrières, du pétrole et du gaz, ou dans la prestation des services aux industries forestières,
minières, gazières et pétrolières ou dans la pêche commerciale;
• recommander à la haute direction les changements opérationnels qui s'imposent pour que les prévisions
de production et les procédures soient respectées;
• rédiger des rapports de production à l'intention de la haute direction;
• s'entretenir avec d'autres directeurs pour décider des prévisions de production, pour planifier les sites
d'extraction et élaborer une ligne de conduite pour l'extraction de matières premières;
• évaluer l'efficacité des sites de production afin de déterminer si le personnel, le matériel et les techniques
utilisés sont suffisants, apporter des changements aux horaires de travail et modifier le matériel au besoin;
• assurer le respect des règles de sécurité;
• embaucher du personnel et assurer sa formation;
• diriger, s'il y a lieu, des travaux connexes comme la construction de voies d'accès et de logements
temporaires.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en foresterie ou en génie forestier est habituellement exigé des directeurs des opérations
forestières.
• Un baccalauréat en génie minier ou en sciences de la terre est habituellement exigé des directeurs
d'exploitation de mine et de carrière.
• Un baccalauréat en géologie, en sciences de la terre ou en génie pétrolier est habituellement exigé des
directeurs d'exploitation pétrolière et gazière.
• Plusieurs années d'expérience dans un poste de supervision, dans une industrie en particulier, sont
habituellement exigées et cette expérience peut suppléer aux titres scolaires.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes cadres dans les différentes industries comprises dans ce
groupe.
082 Gestionnaires en agriculture, horticulture et en aquaculture
0821 Gestionnaires en agriculture
Les gestionnaires en agriculture planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités et les travaux
d'une exploitation agricole. Ils sont responsables de la culture et de la récolte des produits de la terre, de l'élevage
du bétail, de la volaille et d'autres animaux, et de la commercialisation des produits de la ferme. Les gestionnaires
dans ce groupe de base sont habituellement des exploitants propriétaires de leur propre établissement.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
93
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• acériculteur/acéricultrice
• apiculteur/apicultrice
• cultivateur/cultivatrice de blé
• cultivateur/cultivatrice de plaques de gazon
• directeur/directrice de vignoble
• éleveur/éleveuse d'animaux domestiques
• éleveur/éleveuse de chevaux
• éleveur/éleveuse de porcs
• exploitant/exploitante de ferme laitière
• exploitant/exploitante de ranch
• fruiticulteur/fruiticultrice
• horticulteur maraîcher/horticultrice maraîchère
• jardinier-maraîcher/jardinière-maraîchère
• pomiculteur/pomicultrice
• producteur grainier/productrice grainière
• producteur/productrice de pommes de terre
• producteur/productrice de poulets
• viticulteur/viticultrice
Exclusion(s)
• Entrepreneurs/entrepreneuses de services agricoles, surveillants/surveillantes d'exploitations agricoles et
ouvriers spécialisés/ouvrières spécialisées dans l'élevage (8252)
• Gestionnaires en horticulture (0822)
Fonctions principales
Les gestionnaires en agriculture exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• diriger l'ensemble des activités d'une ferme, d'un ranch ou d'un verger;
• déterminer le genre et la quantité de cultures à cultiver ainsi que les espèces d'animaux à élever;
• organiser et coordonner l'ensemencement, la culture et la récolte des produits; élever du bétail, de la
volaille et d'autres animaux;
• engager et gérer le personnel agricole;
• établir un programme de commercialisation;
• établir et tenir des registres de production et des registres financiers;
• acheter des machines agricoles, des animaux, des semences, du fourrage et divers approvisionnements;
• maintenir en bon état les machines et le matériel agricole et les bâtiments;
• effectuer des travaux agricoles.
Les gestionnaires en agriculture gèrent des fermes de différentes tailles et peuvent se spécialiser dans la
culture de produits tels que le blé, les pommes ou les pommes de terre, ou dans l'élevage des bovins, des
porcins ou de la volaille.
Conditions d'accès à la profession
• Une vaste expérience du domaine agricole acquise dans une ferme, comme fermier, surveillant de ferme,
ou ouvrier agricole spécialisé dans la culture ou l'élevage, est habituellement exigée.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en gestion agricole ou autre domaine lié à la production
agricole ou à l'élevage peut être exigé.
0822 Gestionnaires en horticulture
Les gestionnaires en horticulture planifient, organisent, dirigent et contrôlent les activités des employés de
pépinière et de serre qui cultivent et vendent des arbres, des arbustes, des fleurs et des plantes.
Exemple(s) illustratif(s)
• exploitant/exploitante de pépinière
• exploitant/exploitante de propriété forestière de production d'arbres de Noël
• exploitant/exploitante de serre
94
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
floriculteur/floricultrice
gestionnaire de pépinière
gestionnaire de serre
producteur/productrice de plantes - pépinière
Exclusion(s)
• Cultivateurs/cultivatrices de plaques de gazon (voir 0821 Gestionnaires en agriculture)
• Ouvriers/ouvrières de pépinières et de serres (8432)
Fonctions principales
Les gestionnaires en horticulture exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger et contrôler les activités de pépinières et de serres;
• établir les conditions environnementales requises pour cultiver des arbres, des arbustes, des fleurs et des
plantes et préparer les calendriers de plantation et de soin en conséquence;
• déterminer le genre et la quantité de produits à cultiver;
• surveiller le personnel qui s'occupe de planter, de transplanter, de fertiliser et de vaporiser les produits;
• identifier et contrôler les insectes, les maladies et les mauvaises herbes;
• élaborer des plans de marketing;
• renseigner les clients sur les techniques de jardinage et l'entretien des arbres, des arbustes, des fleurs,
des plantes et des pelouses;
• commander du matériel et des produits tels que des engrais, du matériel d'entretien de pelouses et de
jardins et d'autres accessoires de pépinière et de serre;
• embaucher et gérer le personnel, voir à sa formation et établir les horaires de travail;
• tenir les registres de l'inventaire, des finances et du personnel.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales en horticulture est habituellement exigé.
• De l'expérience en tant que surveillant de pépinière ou de serre est exigée.
0823 Gestionnaires en aquaculture
Les gestionnaires en aquaculture gèrent les activités d'entreprises d'élevage et de récolte du poisson, des
crustacés ou des plantes aquatiques pour la reconstitution des stocks fauniques ou pour la mise en marché. Ils
travaillent dans des alevinières publiques ou privées et dans des établissements commerciaux aquacoles, ou ils
peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• exploitant/exploitante d'alevinière
• exploitant/exploitante de pisciculture
• exploitant/exploitante en aquaculture
• gestionnaire d'écloserie
• gestionnaire en aquaculture
• mytiliculteur/mytilicultrice
• ostréiculteur/ostréicultrice
• pisciculteur/piscicultrice
• salmoniculteur/salmonicultrice
• truiticulteur/truiticultrice
Exclusion(s)
• Techniciens/techniciennes en aquaculture (voir 2221 Technologues et techniciens/techniciennes en
biologie)
• Travailleurs/travailleuses de soutien en aquaculture (voir 8613 Manoeuvres de l'aquaculture et de la
mariculture)
Fonctions principales
Les gestionnaires en aquaculture exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
95
CNP 2011
• gérer l'ensemble des activités d'alevinières, d'établissements piscicoles ou d'autres établissements
aquacoles;
• déterminer les besoins des espèces à élever, choisir des lieux propices à leur élevage et en surveiller la
préparation;
• coordonner la sélection et le maintien des stocks géniteurs;
• déterminer les besoins nutritifs et élaborer les régimes alimentaires;
• surveiller l'environnement et maintenir des conditions optimales;
• diriger et surveiller l'inspection des stocks pour déceler les maladies ou les parasites et utiliser des
substances médicinales prescrites pour contrôler et prévenir l'infection;
• conduire et entretenir le matériel d'élevage et de récolte;
• recueillir et enregistrer des données de croissance et de production;
• gérer et former le personnel de soutien des établissements aquacoles et des alevinières et superviser les
techniciens et les technologues;
• mettre à jour les registres financiers et établir des stratégies commerciales, des méthodes d'évaluation
des stocks et de contrôle de la qualité;
• plonger en scaphandre, s'il y a lieu, pour inspecter les activités de mariculture;
• concevoir et construire, s'il y a lieu, des enclos, des stations flottantes et des cordons collecteurs ou des
barrières pour la mariculture.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales en aquaculture ou dans un domaine connexe
ou
plusieurs années d'expérience dans les domaines de la pêche ou de l'aquaculture sont habituellement
exigés.
• Un permis, une licence ou un bail d'exploitation commerciale d'une alevinière ou d'un établissement
aquacole est exigé des gestionnaires en aquaculture qui sont des travailleurs autonomes.
091 Directeurs/directrices de la fabrication et des services d'utilité publique
0911 Directeurs/directrices de la fabrication
Les directeurs de la fabrication planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités des usines de
fabrication, ou des services de l'exploitation ou de la production à l'intérieur des usines de fabrication, sous la
direction d'un directeur général ou d'un autre cadre supérieur. Ils travaillent dans des entreprises de fabrication.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de distillerie
• directeur/directrice de fabrique de vêtements
• directeur/directrice de fonderie
• directeur/directrice de la fabrication
• directeur/directrice de la production - fabrication
• directeur/directrice de la production d'automobiles
• directeur/directrice des opérations de fabrication
• directeur/directrice d'usine de fabrication
• directeur/directrice d'usine de pneus
• directeur/directrice d'usine de textiles
• directeur/directrice d'usine d'impression
• directeur/directrice d'usine laitière
• surintendant/surintendante de manufacture
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
(0016)
• Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (0714)
• Directeurs/directrices des services d'utilité publique (0912)
96
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Directeurs/directrices des transports (0731)
Fonctions principales
Les directeurs de la fabrication exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, organiser, diriger, contrôler et évaluer les activités d'usines de fabrication ou les services de
l'exploitation ou de la production à l'intérieur d'usines de fabrication;
• élaborer et mettre en oeuvre des programmes visant à assurer l'utilisation efficace des matériaux, de la
main-d'oeuvre et de l'équipement afin d'atteindre les objectifs de production fixés;
• préparer et gérer les budgets des usines ou des services de production;
• préparer des calendriers de production et tenir l'inventaire des matières premières et des produits finis;
• prévoir et apporter des changements aux machines et à l'équipement, au système de production et aux
méthodes de travail;
• diriger un système de contrôle de la qualité et mettre en place des méthodes de rapports sur la production;
• préparer des calendriers d'entretien de l'équipement et recommander le remplacement des machines;
• embaucher et superviser les employés et leur donner de la formation liée à l'utilisation du nouvel
équipement ou aux techniques de production ou surveiller leur formation.
Conditions d'accès à la profession
• Un programme d'études universitaires ou collégiales en génie ou en administration des affaires est
habituellement exigé.
• Cinq à dix ans d'expérience en supervision dans un centre de fabrication sont exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction.
0912 Directeurs/directrices des services d'utilité publique
Les directeurs des services d'utilité publique planifient, organisent, dirigent, contrôlent et évaluent les activités de
compagnies ou de services d'utilité publique et des sociétés de distribution de combustible de chauffage. Les
services compris sont : le traitement d'eau et de déchets, la distribution de l'eau, de l'électricité, du gaz naturel ou
de mazout de chauffage aux résidences, aux établissements commerciaux et industriels, de même que le
recyclage et l'élimination des déchets. Ils travaillent dans les secteurs privé et public des services d'utilité, de même
que dans les sociétés de distribution de combustible de chauffage.
Exemple(s) illustratif(s)
• directeur/directrice de centrale électrique
• directeur/directrice de la distribution de produits pétroliers raffinés
• directeur/directrice de la gestion des déchets
• directeur/directrice de la lutte contre la pollution de l'eau
• directeur/directrice de l'approvisionnement en eau
• directeur/directrice de système de distribution - services publics
• directeur/directrice des opérations de transport d'électricité
• directeur/directrice des services d'approvisionnement en gaz
• directeur/directrice d'installation de traitement des eaux usées
• directeur/directrice d'usine de filtration d'eau
• directeur/directrice d'usine d'épuration des eaux usées
• directeur/directrice d'usine génératrice d'électricité
Exclusion(s)
• Cadres supérieurs/cadres supérieures - construction, transport, production et services d'utilité publique
(0016)
• Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (0714)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
97
CNP 2011
Directeurs du service des eaux
• gérer les procédés de filtration et d'épuration des eaux et les opérations de pompage, planifier et surveiller
l'entretien de l'équipement de l'usine, rédiger des rapports sur l'approvisionnement en eau et la qualité de
l'eau.
Directeurs de réseaux de distribution d'électricité
• gérer les opérations des systèmes de distribution d'électricité y compris les centrales électriques, les
postes de transmission et les réseaux de distribution d'électricité, planifier et diriger, s'il y a lieu, les
activités de distribution d'une entreprise d'électricité municipale.
Directeurs de l'approvisionnement en gaz naturel
• gérer la livraison de gaz aux consommateurs, vérifier les stocks et contrôler l'enregistrement des livraisons
et des retraits.
Directeurs de la distribution de produits pétroliers
• planifier et diriger la distribution de mazout de chauffage aux détaillants et aux entrepôts régionaux.
Directeurs de services de lutte contre la pollution de l'eau
• gérer des systèmes d'une usine de traitement des eaux usées, planifier et diriger l'entretien du matériel de
l'usine, rédiger des rapports sur la qualité de l'eau.
Directeurs de systèmes de gestion des déchets
• gérer des systèmes de collecte et d'élimination des déchets solides ou liquides, assurer la formation des
conducteurs à la manutention des déchets, assurer l'exploitation sécuritaire des installations d'élimination
des déchets.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans une discipline appropriée, telle que le génie
électrique pour les directeurs de lignes de transport d'énergie et en techniques de l'hydroéconomie pour
les directeurs des services des eaux, est exigé.
• Plusieurs années d'expérience comme superviseur dans un service d'utilité publique sont exigées.
• Une accréditation d'ingénieur professionnel est habituellement exigée des directeurs de services d'utilité
publique chargés du transport et de la distribution d'énergie électrique, de gaz naturel et de combustible
de chauffage.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de cadres supérieurs des services d'utilité publique.
1 Affaires, finance et administration
11 Personnel professionnel en gestion des affaires et en finance
111 Professionnels/professionnelles en finance, en vérification et en comptabilité
1111 Vérificateurs/vérificatrices et comptables
Les vérificateurs examinent et analysent les documents comptables et registres financiers de particuliers ou
d'entreprises, afin d'assurer l'exactitude des documents en accord avec les principes comptables généralement
reconnus. Les comptables planifient, organisent et administrent des systèmes de comptabilité pour des particuliers
ou des entreprises. Les stagiaires des firmes de comptabilité sont inclus dans ce groupe. Les vérificateurs et les
comptables sont employés par des firmes de comptabilité et de vérification des secteurs public et privé, ou ils
peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef comptable
• comptable
• comptable agréé/comptable agréée (CA)
• comptable en management accrédité/comptable en management accréditée (CMA)
• comptable général licencié/comptable générale licenciée (CGA)
98
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
comptable industriel/comptable industrielle
fiscaliste
vérificateur financier/vérificatrice financière des finances
vérificateur interne/vérificatrice interne
Exclusion(s)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
• Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres (1311)
• Vérificateurs/vérificatrices de programme ou autre vérificateurs/vérificatrices, sauf domaine financier (voir
416 Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des
programmes)
Fonctions principales
Les vérificateurs et les comptables exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Vérificateurs
• examiner et analyser les livres de comptes et le grand livre, les états de compte, les inventaires, les
dépenses, les déclarations de revenus et autres pièces comptables, les registres et les systèmes
financiers de particuliers, de services à l'intérieur d'entreprises ou de sociétés, ou tout autre genre
d'établissement afin de vérifier l'exactitude des écritures et assurer la conformité aux méthodes
comptables établies, aux procédures et aux vérifications internes;
• rédiger un rapport de vérification détaillé et présenter des recommandations propres à améliorer les
pratiques comptables et la situation financière du particulier ou de l'établissement;
• effectuer, à l'occasion, des missions de vérification dans des entreprises afin d'assurer le respect des
dispositions de la Loi de l'impôt sur le revenu, de la Loi canadienne sur les sociétés par actions et des
autres obligations légales;
• superviser, au besoin, d'autres vérificateurs ou les personnes responsables de la comptabilité chez les
clients.
Comptables
• concevoir, mettre en oeuvre et administrer des systèmes comptables et préparer des renseignements
financiers pour des particuliers, des services à l'intérieur d'entreprises, de sociétés ou d'autres genres
d'établissements;
• examiner les livres comptables, et préparer les états financiers et les rapports;
• concevoir et appliquer des méthodes d'établissement et de comptabilisation du coût de revient et des
procédures de contrôle interne;
• examiner les états et les comptes financiers et préparer les déclarations de revenus;
• analyser les états financiers et les rapports et donner des conseils dans le domaine financier ou fiscal;
• remplir, à l'occasion, des fonctions de liquidateur dans des cas de faillite;
• superviser et former, s'il y a lieu, des stagiaires comptables, d'autres comptables ou des techniciens en
administration.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires
et
la réussite d'un programme de formation professionnelle approuvé par une association provinciale de
comptables agréés, assortie d'une formation en milieu de travail de deux ans ou de 30 mois selon les
exigences provinciales
et
l'adhésion à une association provinciale de comptables agréés après avoir subi avec succès l'Évaluation
uniforme (EFU) sont exigés des comptables agréés (CA).
• Un diplôme d'études universitaires
et
la réussite d'un programme de formation approuvé par une association de comptables généraux licenciés
ou par une association de comptables en management accrédités, assortie de plusieurs années de
formation en milieu de travail
et
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
99
CNP 2011
•
•
•
•
l'accréditation par une association de comptables généraux licenciés ou par une association de
comptables en management sont exigés des comptables généraux licenciés (CGA) et des comptables en
management accrédités (CMA).
Les exigences de scolarité, de formation et de reconnaissance professionnelle applicables aux
comptables agréés, aux comptables généraux licenciés et aux comptables en management accrédités
et
de l'expérience en tant que comptable sont exigées des vérificateurs.
La reconnaissance par l'Institut des vérificateurs internes peut être exigée des vérificateurs.
Les vérificateurs et les comptables désirant agir à titre de liquidateurs de faillite doivent obtenir un permis.
Un permis, émis par l'organisme directeur de la province ou du territoire, est habituellement exigé des
comptables et des vérificateurs en comptabilité publique.
Renseignements supplémentaires
• Il existe peu de mobilité entre les trois désignations professionnelles de comptables agréés (CA), de
comptables généraux licenciés (CGA) et de comptables en management accrédités (CMA).
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion en vérification ou en comptabilité.
1112 Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements
Les analystes financiers et les analystes en placements rassemblent et analysent de l'information financière
comme les prévisions économiques, le volume d'échanges et les mouvements de capitaux, les résultats financiers
des entreprises, le rendement antérieur et les tendances des actions, obligations et autres titres de placements sur
le marché, afin de donner des conseils financiers et de placements ou de financement aux établissements ou à
leurs clients. Les études et évaluations qu'ils préparent traitent, entre autres, des sujets comme une offre d'achat
publique, un placement privé, une fusion ou une acquisition. Les analystes financiers travaillent dans divers
établissements privés et publics, tels que les banques, maisons de courtage, compagnies d'assurance, sociétés
d'investissements, entreprises manufacturières, sociétés fiduciaires, services d'utilité publique et firmes de
souscripteurs. Les analystes en placements travaillent principalement dans les maisons de courtage et les sociétés
de gestion de fonds.
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste du marché monétaire
• analyste en placements
• analyste financier agréé/analyste financière agréée
• analyste financier/analyste financière
• associé/associée de recherche, services financiers
• gestionnaire de portefeuille
Exclusion(s)
• Agents/agentes de développement économique (voir 4163 Agents/agentes de développement
économique, recherchistes et experts-conseils/expertes-conseils en marketing)
• Agents/agentes en valeurs, agents/agentes en placements et négociateurs/négociatrices en valeurs
(1113)
• Économistes (voir 4162 Économistes, recherchistes et analystes des politiques économiques)
• Planificateurs financiers/planificatrices financières (voir 1114 Autres agents financiers/agentes financières)
Fonctions principales
Les analystes financiers et les analystes en placements exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Analystes financiers
• évaluer des risques financiers, préparer des prévisions financières, des scénarios de financement et
autres rapports concernant la gestion des capitaux et rédiger des rapports et des recommandations;
• planifier les flux monétaires à court terme et à long terme et évaluer le rendement de la trésorerie;
• analyser les projets d'investissement;
• participer au volet financier des contrats et appels d'offres, et fournir des conseils à cet égard;
• faire le suivi des dossiers de financement auprès des bailleurs de fonds;
100
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• élaborer, mettre en oeuvre et exploiter des outils de gestion et d'analyse du portefeuille financier;
• élaborer un profil de risque périodique relié au portefeuille de la dette;
• participer à la préparation des budgets d'opération et d'investissements.
Analystes en placements
• recueillir des données financières et de placements touchant les entreprises, les actions et les obligations
et autres investissements en consultant les rapports quotidiens sur les actions et les obligations, les
prévisions économiques, le volume d'échanges, les revues financières, les guides de valeurs mobilières,
les états financiers d'entreprises, et d'autres publications et rapports financiers;
• examiner et analyser l'information financière et de placement recueillie, y compris les profils d'entreprises,
les prix des actions et des obligations, les rendements et les tendances futures et autres données reliées à
l'investissement;
• donner des conseils et recommander des placements aux clients, aux cadres supérieurs d'entreprises,
aux gestionnaires de caisses de retraite, aux agents en valeurs mobilières et aux associés;
• rédiger des prévisions économiques des entreprises et des industries, des rapports analytiques, des notes
d'information et de la correspondance.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en commerce, en administration des affaires ou en économie
et
une formation en cours d'emploi ainsi que des cours et des programmes en milieu industriel sont
habituellement exigés.
• Un diplôme de 2e cycle, comme une maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) (option finances) ou
une maîtrise en finance, peut être exigée.
• Avoir suivi le programme de l'Institute of Chartered Financial Analysts (États-Unis), qui mène à l'obtention
du titre de Chartered Financial Analyst (CFA), peut être exigé par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction, tels que directeur des valeurs mobilières.
1113 Agents/agentes en valeurs, agents/agentes en placements et négociateurs/négociatrices en
valeurs
Les agents en valeurs et les agents en placements achètent et vendent des actions, des obligations, des bons du
Trésor, des fonds communs de placement et d'autres valeurs pour des investisseurs, des gestionnaires de caisses
de retraite, des banques, des sociétés de fiducie, des compagnies d'assurances et d'autres établissements. Les
négociateurs en valeurs achètent et vendent des actions, des obligations, des biens, des devises étrangères et
d'autres valeurs à la bourse au nom des agents en placements. Ils travaillent dans des compagnies de placements,
des firmes de courtage, à la bourse et dans d'autres établissements dans le secteur des valeurs mobilières.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de valeurs mobilières
• agent/agente en placements
• cambiste
• courtier/courtière
• courtier/courtière à escomptes
• courtier/courtière en fonds communs de placement
• courtier/courtière en marchandises
• courtier/courtière en obligations
• négociateur/négociatrice de valeurs mobilières
• négociateur/négociatrice en valeurs
• négociateur/négociatrice sur le parquet - bourse de marchandises
• représentant inscrit/représentante inscrite en placements
• représentant/représentante en fonds communs de placement
• superviseur/superviseure de représentants inscrits
• vendeur/vendeuse de valeurs mobilières
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
101
CNP 2011
Exclusion(s)
• Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements (1112)
• Autres agents financiers/agentes financières (1114)
• Directeurs/directrices du courtage financier (voir 0121 Directeurs/directrices des assurances, de
l'immobilier et du courtage financier)
Fonctions principales
Les agents en valeurs, les agents en placements et les négociateurs en valeurs exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
Agents en valeurs et agents en placements
• développer une relation à long terme avec leurs clients en élaborant des stratégies d'investissement afin
de réaliser leurs objectifs financiers, et en leur donnant des conseils et de l'information au sujet des divers
placements, de manière à les guider dans la gestion de leur portefeuille;
• étudier les périodiques financiers, les rapports sur les actions et les obligations, les publications
commerciales et d'autres documents, et tisser un réseau de relations au sein du secteur de la finance pour
obtenir toute l'information pertinente afin de déterminer les placements intéressants pour les clients;
• exécuter des ordres sur les placements en achetant et en vendant des actions, des obligations, des bons
du Trésor, des fonds communs de placement et d'autres valeurs pour des investisseurs, des gestionnaires
de caisses de retraite ou des compagnies, telles que des banques, des sociétés de fiducie et des
compagnies d'assurances;
• vérifier les portefeuilles de placements des clients et s'assurer que les opérations de placement sont
effectuées conformément aux règlements de l'industrie.
Négociateurs en valeurs
• acheter et vendre des actions, des obligations, des biens, des devises étrangères et d'autres valeurs, à la
bourse, au nom des agents en placements;
• élaborer des stratégies commerciales en étudiant les informations sur les placements, en surveillant les
conditions du marché à partir du parquet de la bourse et en communiquant avec les services commerciaux
des autres entreprises en placements, les gestionnaires de caisses de retraite et les analystes financiers
des firmes de placements;
• faire des offres d'achat ou de vente des valeurs, et inscrire les détails des ventes sur les fiches d'ordre des
bourses;
• préparer des rapports sur le rendement du portefeuille.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires de 1er ou 2e cycle en économie, en administration des affaires ou dans
une autre discipline est habituellement exigé.
• La réalisation de programmes de formation en placements et en ventes dans l'industrie, la réussite du
cours sur le commerce des valeurs mobilières au Canada et la réussite au Registered Representative
Manual Exam offerts par l'Institut canadien des valeurs mobilières sont exigées des représentants en
valeurs et des négociateurs en valeurs.
• Des cours spécialisés sont également offerts aux représentants en valeurs et aux négociateurs en valeurs
qui veulent négocier des produits de placement en particulier, tels que les options en valeurs mobilières et
les contrats à terme.
• Un permis d'exercice émis par la commission provinciale des valeurs mobilières de la province d'emploi
est exigé des agents en valeurs, des agents en placements et des négociateurs en valeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction connexes.
1114 Autres agents financiers/agentes financières
Ce groupe de base comprend les professions du domaine financier non classées ailleurs, comme les planificateurs
financiers, les inspecteurs et les vérificateurs financiers, les investigateurs financiers, les preneurs fermes, les
courtiers en hypothèques et les agents de fiducie. Ils travaillent dans des banques, des sociétés de fiducie, des
sociétés d'investissements, des compagnies d'assurances, des gouvernements ou à leur propre compte.
102
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de successions et de fiducies
• agent/agente de fiducie
• arbitre de crédit
• courtier/courtière en hypothèques
• gestionnaire de comptes
• inspecteur/inspectrice d'institutions financières
• investigateur financier/investigatrice financière
• planificateur financier/planificatrice financière
• preneur ferme/preneuse ferme
• vérificateur/vérificatrice de coopératives de crédit
Exclusion(s)
• Agents/agentes de développement économique (voir 4163 Agents/agentes de développement
économique, recherchistes et experts-conseils/expertes-conseils en marketing)
• Agents/agentes en valeurs, agents/agentes en placements et négociateurs/négociatrices en valeurs
(1113)
• Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements (1112)
• Directeurs/directrices des services financiers et des services aux entreprises (012)
• Économistes (voir 4162 Économistes, recherchistes et analystes des politiques économiques)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Planificateurs financiers
• élaborer, pour leurs clients, des plans de planification financière personnels couvrant la gestion des
liquidités, la planification financière, la couverture d'assurance, la planification d'investissements, la
planification de retraite et de succession, la fiscalité et les aspects légaux;
• analyser leurs données financières, fixer des objectifs et établir une stratégie financière;
• conseiller leurs clients sur la mise en oeuvre d'un plan financier leur permettant de réaliser leurs objectifs;
• négocier, s'il y a lieu, l'achat et la vente de produits financiers selon leur titre de compétence, et assurer le
maintien de la qualité du portefeuille et de sa rentabilité en faisant un suivi régulièrement;
• travailler à l'expansion des affaires, solliciter et prospecter de nouveaux clients.
Inspecteurs et vérificateurs financiers
• examiner les documents des banques, des sociétés de fiducie, des coopératives de crédit, des caisses
populaires, des sociétés de prêts, des sociétés immobilières, des compagnies d'assurance, des caisses
de retraite, des courtiers en valeurs mobilières et d'autres institutions financières pour assurer le respect
des lois et règlements régissant les institutions financières.
Investigateurs financiers
• examiner les manquements éventuels au code de déontologie et aux lois sur les valeurs mobilières, qui
sont commis soit par des personnes, soit par des compagnies qui fournissent des services en valeurs
immobilières ou d'autres services financiers connexes.
Preneurs fermes
• souscrire des émissions d'actions ou d'obligations;
• déterminer, de concert avec des sociétés et des administrations publiques, les catégories et les
échéances des nouveaux titres émis et préparer des prospectus d'émissions.
Agents de fiducie
• administrer des successions, de même que des fiducies établies à l'intention des particuliers, des
sociétés, des organismes de charité, et d'autres genres de fiducie;
• gérer des comptes fiduciaires, recevoir et enregistrer les revenus sur les investissements et disposer des
fonds en fiducie.
Courtiers en hypothèques
• rencontrer les clients pour les interroger sur leur revenu, leur actif et leur passif, ainsi que sur le genre, le
prix et l'état des propriétés à hypothéquer;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
103
CNP 2011
• négocier des emprunts hypothécaires, au nom des clients, avec des prêteurs ou des établissements de
prêts.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en administration des affaires, en commerce, en économie ou dans un
domaine connexe est habituellement exigé.
• Divers cours et programmes de formation sont offerts par les institutions et organisations, telles que
l'Institut canadien des valeurs mobilières, l'Institut des banquiers canadiens, l'Institute of Chartered
Financial Analysts, l'Institut des fonds d'investissement du Canada, l'Institut canadien de planification
financière et l'Institut des compagnies de fiducie du Canada, et peuvent être exigés par l'employeur.
• Le titre de Planificateur financier personnel (P.F.P.), décerné par le Conseil relatif aux standards des
planificateurs financiers du Canada, peut être exigé.
• Un permis provincial est exigé des planificateurs financiers qui vendent des produits financiers
réglementés, tels que régime des rentes, RÉER et assurance-vie.
• Un titre de comptable reconnu peut être exigé des inspecteurs et des vérificateurs financiers.
• Un permis d'agent immobilier est exigé des courtiers en hypothèques au Québec et un permis de courtier
en hypothèques est exigé à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, en Ontario, au Manitoba, en
Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction des services financiers.
• Bien que ces types de postes demandent un niveau élevé de formation et de qualification, les personnes
qui occupent ces postes doivent constamment mettre à jour leurs connaissances et chercher à se
perfectionner.
112 Professionnels/professionnelles en gestion des ressources humaines et en services aux
entreprises
1121 Professionnels/professionnelles en ressources humaines
Les professionnels en ressources humaines élaborent, appliquent et évaluent les politiques, les programmes et les
procédures en matière de ressources humaines et de relations de travail, et renseignent les cadres et les employés
sur les questions relatives au ressources humaines. Les professionnels en ressources humaines travaillent partout
dans les secteurs privé et public, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent syndical/agente syndicale
• agent/agente de classification - ressources humaines
• agent/agente de conciliation
• agent/agente de recherche en ressources humaines
• agent/agente d'équité en matière d'emploi
• agent/agente des relations avec les employés
• agent/agente des relations du travail
• analyste de poste
• analyste des salaires
• analyste-recherchiste en rémunération
• expert-conseil/experte-conseil en ressources humaines
• médiateur/médiatrice
• représentant syndical/représentante syndicale
• spécialiste de la classification
Exclusion(s)
• Agents/agentes de formation et instructeur/instructrice (voir 4021 Enseignants/enseignantes au niveau
collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle)
• Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement (1223)
• Commis des services du personnel (1415)
104
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Directeurs/directrices des ressources humaines (0112)
• Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux entreprises (1122)
Fonctions principales
Les professionnels en ressources humaines exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, élaborer, appliquer et évaluer les stratégies en matière de ressources humaines et de relations
de travail, y compris les politiques, les programmes et les procédures afin de satisfaire les besoins de
l'organisation en ce qui a trait aux ressources humaines;
• renseigner les cadres et les employés sur l'interprétation des politiques relatives au ressources humaines,
à la rémunération, aux régimes d'avantages sociaux et aux conventions collectives;
• négocier des conventions collectives au nom des employeurs ou des employés, agir en tant que
médiateur dans les conflits de travail et les griefs et fournir des conseils sur les relations avec les
employés et les relations de travail;
• élaborer des classifications de poste, des descriptions de travail et des échelles salariales, ainsi que des
mesures et des systèmes d'évaluation des compétences, et effectuer les recherches nécessaires à cette
fin;
• planifier et administrer les régimes de dotation et de rémunération globale, ainsi que les programmes de
formation et de perfectionnement professionnel, d'aide aux employés, d'équité en matière d'emploi et
d'action positive;
• gérer des programmes et mettre à jour l'information sur les ressources humaines et les systèmes
connexes de gestion de dossiers;
• recruter le personnel et veiller à sa formation;
• coordonner le programme d'évaluation du rendement des employés;
• effectuer des recherches sur les usages en matière d'avantages sociaux, de santé et de sécurité et
recommander des changements ou des modifications aux politiques existantes.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans un domaine relié à la gestion des ressources
humaines, tel que l'administration des affaires, les relations industrielles, le commerce ou la psychologie
ou
une formation acquise dans le cadre d'un programme de perfectionnement professionnel en gestion des
ressources humaines est exigé.
• Certains employeurs peuvent exigés le titre de conseiller en ressources humaines agréé (CRHA).
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion.
1122 Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux entreprises
Les professionnels des services-conseils en gestion aux entreprises offrent leurs services à la direction dans des
domaines tels que l'analyse de la structure, des opérations, de la gestion des méthodes ou des procédés de
gestion de l'organisation afin de suggérer, de planifier et de mettre en place des améliorations. Ils travaillent dans
des firmes de conseil en gestion, dans les secteurs public et privé, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste de pratiques commerciales
• analyste en gestion
• analyste en organisation
• chercheur/chercheuse en organisation et méthodes
• consultant ISO/consultante ISO
• consultant principal/consultante principale en gestion des opérations
• consultant/consultante en analyse organisationnelle
• consultant/consultante en gestion de l'information sur la santé
• consultant/consultante en gestion des affaires
• spécialiste de la gestion de documents
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
105
CNP 2011
Exclusion(s)
• Agents/agentes de développement économique, recherchistes et experts-conseils/expertes-conseils en
marketing (4163)
• Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements (1112)
• Autres agents financiers/agentes financières (1114)
• Économistes, recherchistes et analystes des politiques économiques (4162)
• Ingénieurs/ingénieures d'industrie et de fabrication (2141)
• Professionnels/professionnelles de la gestion de l'information sur la santé (1252)
• Techniciens/techniciennes à la gestion des documents (1253)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les professionnels des services-conseils en gestion aux entreprises exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• analyser et donner des conseils sur les méthodes de gestion et sur l'organisation d'une entreprise du
secteur public ou privé;
• mener des études afin de déterminer le bon fonctionnement et l'efficacité des politiques et des
programmes de gestion;
• effectuer des évaluations et proposer des améliorations aux méthodes, aux systèmes et aux procédures
dans des domaines comme les opérations, les ressources humaines, la gestion des dossiers et les
communications;
• effectuer des vérifications de la qualité et élaborer des normes de gestion de la qualité et de contrôle de la
qualité aux fins d'inscription auprès de l'Organisation internationale de normalisation (ISO);
• planifier la réorganisation des opérations d'une entreprise;
• surveiller, au besoin, des chercheurs contractuels ou du personnel de bureau.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en administration des affaires, en commerce ou une
discipline connexe est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études supérieures en administration des affaires peut être exigé.
• Certains établissements peuvent exiger l'accréditation par une association provinciale de consultants en
gestion.
• L'accréditation en tant que vérificateur de la qualité peut être exigée dans certaines des professions
incluses dans ce groupe de base.
• L'accréditation de l'Association canadienne interprofessionnelle du dossier de santé peut être exigée des
professions de conseils en gestion de l'information en matière de santé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs ou de direction.
1123 Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques
Ce groupe de base comprend les spécialistes en publicité, en marketing et en relations publiques qui analysent,
élaborent et appliquent des stratégies de communication et de promotion et des programmes d'information,
analysent les besoins en matière de publicité et élaborent des plans de publicité et de marketing, s'occupent de la
publicité des activités et des événements et entretiennent des relations avec les médias au nom de commerces, de
gouvernements et d'autres organisations, ainsi qu'au nom d'artistes, d'athlètes, d'écrivains et d'autres personnes de
talent. Ils travaillent pour des entreprises d'experts-conseils, des agences de publicité, des sociétés commerciales,
des associations, le gouvernement, des organismes sociaux, des musées, des galeries d'art, des groupes d'intérêt
public, des organismes culturels et d'autres organismes, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes. Les agents
qui représentent des artistes, des écrivains et des athlètes sont inclus dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent littéraire/agente littéraire
• agent/agente de communications
• agent/agente de publicité
106
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
agent/agente des affaires publiques
agent/agente des relations avec les médias
agent/agente d'information
consultant/consultante en publicité
coordonnateur/coordonnatrice de médias
éducateur/éducatrice dans un musée
expert-conseil/experte-conseil en collecte de fonds
expert-conseil/experte-conseil en relations publiques
gérant/gérante d'artistes
publicitaire
relationniste
secrétaire de presse
spécialiste des communications
spécialiste en marketing d'événements
Exclusion(s)
• Auteurs/auteures, rédacteurs/rédactrices et écrivains/écrivaines (5121)
• Consultants/consultantes en marketing (voir 4163 Agents/agentes de développement économique,
recherchistes et experts-conseils/expertes-conseils en marketing)
• Directeurs/directrices des relations publiques (voir 0124 Directeurs/directrices de la publicité, du marketing
et des relations publiques)
• Planificateurs/planificatrices de congrès et d'événements (1226)
Fonctions principales
Les professionnels en publicité, en marketing et en relations publiques exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• évaluer les caractéristiques des produits et des services à promouvoir et offrir des conseils sur les besoins
en matière de publicité des établissements;
• conseiller les clients sur des stratégies de publicité ou de promotion des ventes;
• élaborer et mettre en oeuvre des campagnes de publicité pour les médias imprimées ou électroniques;
• élaborer, appliquer et évaluer des stratégies de communication et des programmes destinés à informer les
clients, les employés et le grand public des initiatives et des politiques des commerces, des
gouvernements et d'autres organisations;
• rassembler, dépouiller et préparer des documents pour les auditoires internes et externes;
• mener des enquêtes sur l'opinion et l'attitude du public pour cerner les intérêts et les préoccupations des
groupes clés ciblés par l'organisation;
• préparer des rapports, des mémoires, de bibliographies, des discours, des exposés, des sites Web et des
communiqués de presse, ou veiller à leur préparation;
• préparer et organiser des ateliers, des réunions, des cérémonies et d'autres événements à des fins de
publicité, de collecte de fonds et d'information;
• préparer et présenter des programmes éducatifs et publicitaires et des documents d'information afin de
sensibiliser davantage la population aux musées, aux galeries d'art et aux attractions touristiques;
• établir et entretenir des relations avec les médias;
• prendre des dispositions pour les entrevues et les conférences de presse;
• agir à titre de porte-parole pour un organisme et répondre aux demandes de renseignements verbales et
écrites;
• coordonner les manifestations et les promotions publicitaires spéciales à l'intention des auditoires internes
et externes;
• collaborer à la rédaction de brochures, de rapports, de bulletins d'information et d'autres documents;
• représenter des personnes de talent ou des personnes qui possèdent une expérience professionnelle
particulière;
• préparer des contrats avec des athlètes, des écrivains, des artistes ou d'autres personnes, ou veiller à leur
préparation.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
107
CNP 2011
Les agents littéraires se spécialisent dans la représentation d'auteurs et d'écrivains dans un genre particulier.
Les gérants d'artistes s'occupent de chanteurs, de musiciens, d'acteurs et comédiens ou d'autres artistes de la
scène. Les agents d'athlètes se spécialisent dans la représentation de certains athlètes ou de certaines
équipes sportives.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en commercialisation dans les entreprises, en relations
publiques, en communications, en journalisme, en muséologie ou dans une discipline reliée à un sujet
particulier est habituellement exigé.
• Les professionnels des relations publiques peuvent devoir être agréés en relations publiques (ARP).
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et une formation supplémentaire permettent d'accéder à des postes de gestion en relations
publiques, en communications et en collecte de fonds.
12 Personnel de supervision du travail administratif et financier et personnel administratif
121 Superviseurs/superviseures de services administratifs
1211 Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif
Les superviseurs de commis de bureau et du personnel de soutien administratif surveillent et coordonnent le travail
des travailleurs des groupes intermédiaires (141) Commis au travail général de bureau et (142) Commis en
bureautique et en éditique. Ils travaillent dans les secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• superviseur/superviseure à la saisie de données
• superviseur/superviseure de bureau d'enregistrement
• superviseur/superviseure de commis à l'admission dans un hôpital
• superviseur/superviseure de commis au classement
• superviseur/superviseure de commis au personnel
• superviseur/superviseure de personnel de bureau
• superviseur/superviseure de service des dossiers
• superviseur/superviseure de standardistes
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de bureau (voir 1221 Agents/agentes d'administration)
• Superviseurs/superviseures de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres commis à
l'information (1213)
• Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance (1212)
• Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries (1214)
• Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et
des horaires (1215)
Fonctions principales
Les superviseurs de commis de bureau et du personnel de soutien administratif exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
• coordonner, répartir et réviser le travail des commis qui s'acquittent des tâches suivantes : faire du
traitement de texte, faire de la tenue de dossiers et du classement; faire fonctionner des téléphones et des
standards; faire de la saisie de données; faire de l'éditique et d'autres activités exigeant des compétences
en travail de bureau et en administration;
• établir les horaires et les procédures de travail, et coordonner les activités avec les autres services ou
divisions;
• résoudre les problèmes reliés au travail, et rédiger et présenter des rapports d'étapes et autres rapports;
• former les employés à leurs tâches, aux règles de sécurité et aux politiques de l'entreprise;
108
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• commander des fournitures et du matériel;
• assurer le bon fonctionnement de l'équipement et du matériel de bureau, et voir à leur entretien et à leur
réparation;
• exercer, au besoin, les mêmes fonctions que les personnes supervisées.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Des cours collégiaux apparentés au domaine supervisé sont habituellement exigés.
• De l'expérience dans le domaine supervisé est habituellement exigée.
1212 Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance
Les superviseurs de commis de finance et d'assurance surveillent et coordonnent les activités des travailleurs des
groupes suivants : (1431) Commis à la comptabilité et personnel assimilé, (1432) Commis à la paye, (1434)
Commis de banque, d'assurance et des autres services financiers et (1435) Agents/agentes de recouvrement. Ils
travaillent dans des banques et d'autres institutions financières, des compagnies d'assurance et d'autres
établissements des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• superviseur/superviseure de commis de banque
• superviseur/superviseure de comptes clients
• superviseur/superviseure de la comptabilité
• superviseur/superviseure de la facturation
• superviseur/superviseure de la feuille de paye
• superviseur/superviseure de la tenue de livres
• superviseur/superviseure de service de crédit
• superviseur/superviseure des comptes fournisseurs
• superviseur/superviseure d'experts en sinistres
• superviseur/superviseure du recouvrement
Exclusion(s)
• Autres agents financiers/agentes financières (1114)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
• Superviseurs/superviseures des services d'information et des services à la clientèle (6314)
Fonctions principales
Les superviseurs de commis de finance et d'assurance exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• établir des méthodes de travail efficaces et coordonner, répartir et revoir le travail des commis qui
accomplissent les tâches suivantes : administrer les comptes clients et les comptes fournisseurs; vérifier,
traiter et enregistrer les formules et les documents financiers; administrer la feuille de paye; vérifier, traiter
et enregistrer des réclamations et des formules d'assurance; et percevoir les droits d'utilisateurs et les
paiements de comptes en souffrance;
• examiner et vérifier l'exactitude du travail et autoriser les paiements courants, les crédits et les autres
transactions;
• établir les horaires et les procédures de travail, et coordonner les activités avec les autres services ou
divisions;
• résoudre les problèmes reliés au travail et préparer et soumettre des rapports d'étapes et d'autres
rapports;
• identifier les besoins en matière de formation et former des travailleurs quant à leurs tâches et aux
politiques de l'entreprise;
• commander des fournitures et du matériel;
• assurer le bon fonctionnement des systèmes informatiques et de l'équipement et voir à leur entretien et à
leur réparation;
• exercer, au besoin, les mêmes fonctions que les employés supervisés.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
109
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales ou des cours en tenue de livres, en comptabilité ou dans une matière
connexe sont exigés.
• De l'expérience en travail de bureau reliée aux fonctions supervisées est exigée.
1213 Superviseurs/superviseures de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres
commis à l'information
Les superviseurs de ce groupe surveillent et coordonnent les activités des commis des groupes suivants : (1451)
Commis et assistants de bibliothèque, (1452) Correspondanciers/correspondancières et commis aux publications et
aux règlements et (1454) Intervieweurs/intervieweuses pour enquêtes et commis aux statistiques. Ils travaillent
dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• superviseur/superviseure de commis à la correspondance
• superviseur/superviseure de commis à la publicité
• superviseur/superviseure de commis aux publications
• superviseur/superviseure de commis aux statistiques
• superviseur/superviseure de commis de bibliothèque
• superviseur/superviseure d'enquêteurs
Exclusion(s)
• Bibliothécaires (5111)
• Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries (1214)
• Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les services d'archives publiques (5211)
Fonctions principales
Les superviseurs de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres commis aux renseignements
exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• coordonner, répartir et réviser le travail des commis qui s'acquittent des tâches suivantes : mener des
sondages et des interviews; recueillir et compiler des statistiques; préparer et émettre des permis, des
passeports et d'autres documents à fonctions de réglementation; ranger des livres sur des rayons et
effectuer d'autres tâches dans une bibliothèque; rédiger de la correspondance, y compris des messages
électroniques, et préparer des documents à faire traduire ou à publier;
• établir les horaires et les procédures de travail, et coordonner les activités avec les autres services ou
divisions;
• résoudre les problèmes reliés au travail, contrôler les services fournis par les commis et les agents et
préparer et soumettre des rapports d'étapes et d'autres rapports;
• former des travailleurs quant à leurs tâches et aux politiques de l'entreprise;
• commander des fournitures et du matériel;
• assurer le bon fonctionnement des systèmes informatiques et de l'équipement et voir à leur entretien et à
leur réparation;
• exercer, au besoin, les mêmes fonctions que les employés supervisés.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Des cours collégiaux apparentés au domaine supervisé peuvent être exigés.
• De l'expérience en travail de bureau reliée aux fonctions supervisées est habituellement exigée.
1214 Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries
Les superviseurs de services postaux et de messageries surveillent et coordonnent les activités des travailleurs des
groupes de base suivants : (1511) Commis au courrier et aux services postaux et personnel assimilé, (1512)
Facteurs/factrices et (1513) Messagers/messagères et distributeurs/distributrices porte-à-porte. Ils travaillent pour
la Société canadienne des postes, des compagnies de messageries, les gouvernements et de grandes sociétés.
110
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• maître/maîtresse de poste
• superviseur/superviseure de commis au courrier et aux postes
• superviseur/superviseure de facteurs
• superviseur/superviseure de la salle de courrier
• superviseur/superviseure de service de messageries
• superviseur/superviseure de service de messagers
• superviseur/superviseure de succursale postale
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services postaux et de messageries (0132)
• Superviseurs/superviseures des expéditions et des réceptions (voir 1215 Superviseurs/superviseures du
personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et des horaires)
Fonctions principales
Les superviseurs de services postaux et de messageries exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• coordonner, répartir et réviser le travail des commis aux postes, des facteurs et des messagers qui
recueillent, trient et distribuent le courrier, les colis et autre matériel semblable;
• établir les horaires et les procédures de travail, et coordonner les activités avec les autres services ou
divisions;
• résoudre les problèmes reliés au travail, et préparer et soumettre des rapports d'étapes et d'autres
rapports;
• former les travailleurs quant à leurs tâches, aux normes de sécurité et aux politiques de l'entreprise;
• commander des fournitures et du matériel;
• assurer le bon fonctionnement des systèmes informatiques et de l'équipement et voir à leur entretien et à
leur réparation;
• exercer, au besoin, les mêmes fonctions que les employés supervisés.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans le poste supervisé sont habituellement exigées.
1215 Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne
d'approvisionnement, du suivi et des horaires
Les superviseurs de ce groupe de base supervisent et coordonnent le travail du personnel des groupes de base
suivants : (1521) Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires, (1522) Magasiniers/magasinières et commis aux
pièces, (1523) Coordonnateurs/coordonnatrices de la logistique de la production, (1524) Commis aux achats et à
l'inventaire, (1525) Répartiteurs/répartitrices et (1526) Horairistes de trajets et préposés/préposées à l'affectation
des équipages. Ils travaillent aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public.
Exemple(s) illustratif(s)
• coordonnateur/coordonnatrice du contrôle des approvisionnements
• expéditeur/expéditrice en chef
• logisticien/logisticienne du service d'expédition de fret
• logisticien-répartiteur/logisticienne-répartitrice
• répartiteur/répartitrice en chef
• superviseur/superviseure de commis à la production
• superviseur/superviseure de la réception
• superviseur/superviseure des horaires des équipages de vol
• superviseur/superviseure des services de passerelle - aéroport
• superviseur/superviseure du contrôle des stocks
• superviseur/superviseure du service des pièces
• superviseur/superviseure en logistique - transport
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
111
CNP 2011
Exclusion(s)
• Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries (1214)
Fonctions principales
Les superviseurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• coordonner, assigner et réviser le travail des commis préposés à l'expédition, à la réception, au stockage,
à la distribution des matériaux, des pièces et des produits et à leur inventaire, au traitement de
transactions d'achat, à la coordination des travaux de production, à la répartition des équipes, à la
planification des horaires et des circuits des équipes de transport, à l'exploitation des véhicules affectés à
l'aire de trafic aérien et à d'autres activités connexes;
• planifier, organiser et surveiller les opérations de logistiques de l'organisation, établir les horaires et les
procédures de travail, résoudre les problèmes reliés au travail, rédiger et soumettre des rapports d'étape
et d'autres rapports, et coordonner les activités avec les autres unités ou divisions de chaînes
d'approvisionnements;
• former des travailleurs quant à leurs tâches, aux normes de sécurité et aux politiques de l'entreprise;
• commander des fournitures et du matériel;
• assurer le bon fonctionnement des systèmes informatiques et des autres appareils et machines de
bureau, et voir à leur entretien et à leur réparation;
• exercer, au besoin, les mêmes fonctions que les travailleurs supervisés.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans le poste supervisé sont habituellement exigées.
122 Personnel administratif et de réglementation
1221 Agents/agentes d'administration
Les agents d'administration supervisent et mettent en oeuvre des procédures administratives, établissent l'ordre de
priorité des tâches, font des analyses d'opérations administratives et coordonnent l'acquisition de services
administratifs, tels que les locaux à bureaux, les fournitures et les services de sécurité. Ils travaillent dans les
secteurs privé et public. Ce groupe de base comprend les agents d'administration qui agissent en tant que
superviseurs.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de bureau
• agent administratif/agente administrative
• agent/agente au service des admissions universitaires
• agent/agente de gestion des formulaires
• agent/agente de liaison
• agent/agente de planification
• agent/agente des biens excédentaires
• agent/agente des services d'accès à l'information et à la protection de la vie privée
• analyste de documents administratifs - accès à l'information
• coordonnateur/coordonnatrice des services administratifs
• coordonnateur/coordonnatrice des services de bureau
• gestionnaire de bureau
Exclusion(s)
• Adjoints/adjointes de direction (1222)
• Agents/agentes de gestion immobilière (1224)
• Directeurs/directrices des services administratifs (voir 0114 Directeurs/directrices d'autres services
administratifs)
• Planificateurs/planificatrices de congrès et d'événements (1226)
112
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Fonctions principales
Les agents d'administration exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• superviser et coordonner les procédures de bureau et étudier, évaluer et appliquer de nouvelles méthodes
de travail;
• établir l'ordre de priorité des tâches, attribuer le travail au personnel de soutien et s'assurer que les délais
sont respectés et que les procédures sont suivies;
• effectuer des activités à caractère administratif associées aux inscriptions dans des établissements
d'enseignement postsecondaire;
• administrer les politiques et les pratiques concernant la divulgation de dossiers pour donner suite aux
demandes d'accès découlant des lois sur l'accès à l'information et sur la protection de la vie privée;
• coordonner et planifier les services administratifs relatifs, par exemple, aux besoins en locaux, aux
déménagements, au matériel, aux fournitures, aux formulaires, à la disposition des biens, au
stationnement, à l'entretien et à la sécurité;
• faire des analyses et voir aux opérations administratives liées au budget, aux contrats et à la planification
des projets, ainsi qu'au processus de gestion;
• collaborer à la préparation du budget d'exploitation et assurer le contrôle des stocks et le contrôle
budgétaire;
• rassembler des données et préparer des lettres, des manuels et des rapports périodiques et spéciaux.
• superviser, au besoin, les techniciens en gestion des documents et le personnel connexe.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en administration des affaires ou en administration
publique peut être exigé.
• De l'expérience dans un poste de bureau de niveau supérieur ou en tant que secrétaire de direction reliée
à l'administration d'un bureau est habituellement exigée.
• Certains employeurs peuvent exiger une accréditation en gestion de projets.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion des services administratifs.
1222 Adjoints/adjointes de direction
Les adjoints de direction coordonnent les procédures administratives ainsi que les activités de relations publiques,
de recherche et d'analyse pour des députés, des ministres, des sous-ministres, des dirigeants et des cadres
supérieurs, des comités et des conseils d'administration. Ils travaillent dans le secteur public, de même que pour
des corporations et des associations.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint législatif/adjointe législative
• adjoint/adjointe de direction
• greffier/greffière de comité
• secrétaire de direction
Exclusion(s)
• Agents/agentes d'administration (1221)
• Planificateurs/planificatrices de congrès et d'événements (1226)
• Secrétaires administratifs/secrétaires administratives (voir 1241 Adjoints administratifs/adjointes
administratives)
Fonctions principales
Les adjoints de direction exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir et coordonner des politiques et des procédures administratives pour des dirigeants, des comités et
des conseils d'administration;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
113
CNP 2011
• analyser des notes de service, des mémoires et des rapports reçus et à envoyer, rédiger des exposés et
des rapports à l'intention des cadres de direction, des comités ou des conseils d'administration, et
coordonner la préparation, la production et la présentation de ces documents;
• préparer l'ordre du jour des réunions des comités, des conseils d'administration et d'autres réunions, et
prendre les dispositions nécessaires pour la tenue de ces réunions;
• exécuter des recherches, compiler des données et préparer des documents qui seront étudiés et
présentés par des cadres supérieurs, des comités et des conseils d'administration;
• rencontrer des personnes ou groupes d'intérêt spéciaux et d'autres personnes ou groupes au nom de la
direction, des comités et des conseils d'administration, pour déterminer les problèmes, et évaluer et
recommander diverses mesures;
• assurer la liaison avec les cadres supérieurs de ministères ou d'entreprises, et d'autres organismes ou
associations, au nom de la direction, des comités et des conseils d'administration.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un baccalauréat en administration publique, en sciences politiques ou dans une discipline connexe est
habituellement exigé.
• De l'expérience dans un poste administratif connexe est habituellement exigée.
1223 Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement
Les agents des ressources humaines et de recrutement identifient et affichent les postes vacants, recrutent les
candidats et aident à la sélection et à l'affectation du personnel. Ils travaillent dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente des ressources humaines
• agent/agente du personnel
• analyste de la dotation
• coordonnateur/coordonnatrice de la dotation
• spécialiste du recrutement
Exclusion(s)
• Agents/agentes de formation et instructeur/instructrice (voir 4021 Enseignants/enseignantes au niveau
collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle)
• Commis des services du personnel (1415)
• Directeurs/directrices des ressources humaines (0112)
• Professionnels/professionnelles en ressources humaines (1121)
Fonctions principales
Les agents des ressources humaines et de recrutement exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• déterminer les postes à combler immédiatement ou éventuellement, afficher les avis et les annonces et
recueillir et passer au crible les demandes d'emploi;
• informer les postulants des critères d'emploi ainsi que des conditions d'emploi;
• examiner les répertoires des candidats et communiquer avec les candidats éventuels pour fixer une date
d'entrevue et pour arranger les mutations, les affectations et les détachements;
• recruter des diplômés de collèges, d'universités et d'autres établissements d'enseignement;
• coordonner les activités des comités d'examen ou de sélection et faire partie de ces comités;
• informer les candidats des résultats de la sélection et rédiger les offres d'emploi;
• renseigner les cadres et les employés sur les politiques et les procédures de dotation;
• organiser et administrer les procédures de consultation du personnel et de grief;
• négocier le règlement des appels et des conflits et coordonner les démarches de fin d'emploi;
• déterminer l'admissibilité aux avantages, prendre les dispositions nécessaires pour la formation du
personnel et fournir de l'information sur des services comme l'aide aux employés, le counselling et les
programmes de reconnaissance;
114
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• superviser, au besoin, les commis du service du personnel chargés du classement et de la tenue des
dossiers.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans un domaine relié à la gestion du personnel tel que
l'administration des affaires, les relations industrielles, le commerce ou la psychologie
ou
un programme de perfectionnement professionnel en gestion du personnel est habituellement exigé.
• L'accréditation en tant que Conseiller en ressources humaines agréé (CRHA) peut être exigée.
• Une certaine expérience dans un poste administratif ou de travail de bureau relié à l'administration peut
être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de spécialiste ou de gestionnaire.
1224 Agents/agentes de gestion immobilière
Les agents de gestion immobilière administrent et coordonnent les activités liées à la gestion et à la location de
biens immeubles, au nom des propriétaires et des propriétaires de strata. Ils travaillent pour des compagnies de
gestion immobilières, des services de gestion strata, des promoteurs et le gouvernement.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice d'immeubles
• agent/agente d'administration de biens immobiliers
• agent/agente de location d'appartements
• coordonnateur/coordonnatrice de la location immobilière
• directeur/directrice de la location immobilière
• directeur/directrice de projet d'habitation
Exclusion(s)
• Agents/agentes et vendeurs/vendeuses en immobilier (6232)
• Concierges d'immeubles (voir 6733 Concierges et surintendants/surintendantes d'immeubles)
• Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien d'immeubles (0714)
Fonctions principales
Les agents de gestion immobilière exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• négocier ou approuver les contrats de location ou les baux pour divers immeubles dont ils sont
responsables, au nom du propriétaire, et veiller au respect des contrats;
• préparer et administrer les contrats prévoyant la prestation de services immobiliers tels que le ménage et
l'entretien, ou les services de sécurité et les systèmes d'alarme;
• coordonner l'exécution des travaux de réparations, d'entretien et de rénovations effectués sur les
immeubles, et surveiller le déroulement et les coûts des travaux, pour le compte des propriétaires;
• compiler et tenir des dossiers sur les frais d'exploitation et les revenus, préparer des rapports et passer en
revue les loyers pour vérifier s'ils sont conformes à la valeur marchande;
• veiller à donner suite aux réclamations faites par les clients ou les locataires;
• administrer les dépôts en cas de dommages;
• embaucher et superviser, au besoin, des agents de location, des commis à la gestion des immeubles, des
concierges d'immeuble ou d'autres personnes assurant des services de soutien à l'exploitation, à la
gestion ou à l'entretien.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé sauf en Colombie-Britannique.
• En Colombie-Britannique, l'index des aptitudes linguistiques est requis.
• Les agents de gestion immobilière doivent être âgés d'au moins dix-neuf ans en Colombie-Britannique.
• Une formation ou un programme professionnel en gestion des biens immeubles, ou à la gestion strata ou
en immobilier peut être exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
115
CNP 2011
• Plusieurs années d'expérience administrative en tant que commis à la gestion des immeubles, ou commis
aux contrats ou agent d'administration sont habituellement exigées.
• En Colombie-Britannique, les gestionnaires en immobilier strata doivent obtenir un permis.
1225 Agents/agentes aux achats
Les agents aux achats achètent de l'équipement général et spécialisé, du matériel, des terrains ou des droits de
passage et des services aux entreprises, qui seront utilisés ou transformés par leurs établissements. Ils travaillent
dans les secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• acheteur/acheteuse - achats
• acheteur/acheteuse de meubles et d'articles d'ameublement
• agent d'approvisionnement gouvernemental/agente d'approvisionnement gouvernementale
• agent/agente d'approvisionnement
• agent/agente de contrats
• agent/agente de gestion de contrats
• agent/agente de gestion du matériel
• analyste des actifs en matière d'énergie des terres de surface
Exclusion(s)
• Acheteurs/acheteuses des commerces de détail et de gros (6222)
• Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire (1524)
• Directeurs/directrices des achats (0113)
Fonctions principales
Les agents aux achats exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• acheter de l'équipement général et spécialisé, du matériel, des terrains ou des droits de passage ou des
services aux entreprises, qui seront utilisés ou transformés par leurs établissements;
• évaluer les besoins d'un établissement et préciser les spécifications de l'équipement, du matériel et des
fournitures à acheter;
• encourager des soumissions, consulter des fournisseurs et examiner des devis;
• déterminer ou négocier les modalités des contrats, accorder des contrats aux fournisseurs ou
recommander leur attribution;
• établir les logistiques des calendriers de livraison, surveiller l'exécution des contrats et communiquer avec
les clients et les fournisseurs pour résoudre les problèmes;
• négocier l'acquisition des terrains ou des droits de passage pour l'utilisation publique ou privée et, s'il y a
lieu, mener des enquêtes de propriétés;
• embaucher, former et superviser, au besoin, les commis aux achats.
Les agents aux achats peuvent se spécialiser dans l'achat de matériel ou de services aux entreprises, tels que
des meubles ou du matériel de bureau.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en gestion des affaires, en commerce ou en économie
est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans une discipline connexe peut être exigé des agents
aux achats chargés d'acheter des produits ou des services spécialisés aux entreprises. Par exemple, un
baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en génie peut être exigé des acheteurs de produits
industriels.
• Un certificat en approvisionnement de l'Association canadienne de gestion des achats (ACGA) peut être
exigé.
• De l'expérience en tant que commis aux achats ou commis administratif peut être exigée.
• Une certification de l'organisation International Right of Way Association (IRWA) peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion.
116
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
1226 Planificateurs/planificatrices de congrès et d'événements
Les planificateurs de congrès et d'événements planifient, organisent et coordonnent des conférences, des congrès,
des réunions, des séminaires, des expositions, des foires commerciales, des festivals et d'autres événements
spéciaux. Ils travaillent pour des associations touristiques, des associations commerciales et professionnelles, des
centres de congrès et de conférences, les gouvernements et des compagnies spécialisées dans la planification de
congrès et d'événements spéciaux, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente des services de conférences
• coordonnateur/coordonnatrice de congrès
• organisateur/organisatrice de festivals
• organisateur/organisatrice d'événements spéciaux
• planificateur/planificatrice de conférences
• planificateur/planificatrice de conférences et de réunions
• planificateur/planificatrice de foires commerciales
• planificateur/planificatrice de réunions
• planificateur/planificatrice d'événements
Exclusion(s)
• Adjoints/adjointes de direction (1222)
• Agents/agentes d'administration (1221)
• Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques (1123)
• Représentants/représentantes des ventes et des comptes - commerce de gros (non-technique) (6411)
Fonctions principales
Les planificateurs de congrès et d'événements exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• rencontrer des représentants d'associations commerciales et professionnelles afin de promouvoir et de
discuter des services de conférence, de congrès et de foire commerciale;
• rencontrer des commanditaires et des comités organisateurs afin de planifier l'ampleur et le format que
prendront les événements, établir et surveiller des budgets et réviser des procédures administratives ainsi
que les cours des événements;
• coordonner les services offerts dans le cadre d'événements tels que l'hébergement et le transport des
participants, les installations et d'autre équipement pour des conférences, des restaurations, des
signalisations, des étalages, des services d'interprétation, des services pour les personnes ayant des
besoins spéciaux, de l'équipement audiovisuel, et des services d'imprimerie et de sécurité;
• organiser l'inscription des participants, préparer la programmation et faire la publicité des événements;
• organiser les divertissements et les réunions sociales des participants;
• embaucher, former et superviser le personnel de soutien des événements;
• veiller au respect des règlements municipaux en vigueur;
• négocier des marchés de services, approuver les factures des fournisseurs, garder des dossiers
financiers, vérifier les factures finales transmises aux clients et préparer des rapports.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en gestion des affaires, en tourisme ou en gestion
hôtelière est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en gestion hôtelière et en tourisme ou en relations publiques sont
habituellement exigées et peuvent suppléer aux titres scolaires.
• L'accréditation en gestion d'événements, de réunions ou de conférences peut être exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
117
CNP 2011
1227 Juges de paix et officiers/officières de justice
Les officiers de justice coordonnent les tâches administratives et les formalités des tribunaux fédéraux, provinciaux
et territoriaux, telles que fixer les dates des procès et surveiller les dossiers de la cour. Les juges de paix
assermentent les témoins, délivrent des assignations, des citations à comparaître et des mandats d'arrêt, et
accomplissent d'autres tâches reliées à la cour, telles que présider les audiences de cautionnement. Ils travaillent
dans les tribunaux fédéraux et provinciaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur judiciaire/administratrice judiciaire
• administrateur/administratrice d'un tribunal
• administrateur/administratrice d'une cour de justice
• commissaire aux affidavits
• commissaire aux mariages
• constable judiciaire
• coordonnateur/coordonnatrice de procès - tribunaux
• coordonnateur/coordonnatrice des services judiciaires
• directeur/directrice des services judiciaires
• greffier adjoint/greffière adjointe - tribunaux
• greffier judiciaire superviseur/greffière judiciaire superviseure
• greffier/greffière d'un tribunal
• juge de paix
• officier/officière de justice
• registraire de la Cour suprême
• registraire en matière de faillites
Exclusion(s)
• Agents/agentes d'administration (1221)
• Commis des services judiciaires (1416)
• Shérifs et huissiers/huissières de justice (4421)
• Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé (4211)
Fonctions principales
Les juges et les officiers de justice exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Officiers de justice
• coordonner les services administratifs et établir les priorités du personnel judiciaire;
• fixer les dates des procès, planifier les conférences et les audiences préalables aux procès;
• ouvrir les séances des tribunaux, lire les accusations et consigner les plaidoyers des accusés;
• consigner les procédures relatives à l'introduction de l'instance, au procès et au jugement rendu;
• recueillir et noter les recettes du shérif, les coûts des services de transcription et autres coûts
administratifs et de services;
• tenir les dossiers concernant les affaires portées devant les tribunaux;
• collaborer à la préparation du budget annuel;
• agir, à l'occasion, en tant que juge de paix.
Juges de paix
• signifier les assignations, les citations à comparaître et les mandats d'arrêt, y compris les mandats de
perquisition;
• recevoir les affidavits, déclarations et affirmations;
• assermenter les témoins;
• présider les audiences de cautionnement;
• remettre en liberté les accusés, sur l'ordre des juges, et leur expliquer leurs droits et leurs obligations;
• entendre les preuves présentées pendant les procès pour accusations sommaires ou peuvent présider, s'il
y a lieu, les procès pour accusations au criminel, à la discrétion du juge en chef ayant autorité sur le
territoire ou selon les dispositions prévues dans les lois fédérales, provinciales et territoriales;
• célébrer des mariages civils.
118
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en droit, en gestion des affaires ou en administration publique
ou
un diplôme d'études collégiales en administration publique ou en études juridiques est habituellement
exigé des officiers de justice.
• Un programme de formation pour les officiers de justice et les juges de paix ou un autre programme dans
le domaine judiciaire est exigé des officiers de justice et des juges de paix.
• Plusieurs années d'expérience en tant que commis des services judiciaires ou dans un autre poste dans
les services judiciaires sont habituellement exigées.
• Les juges de paix dans les provinces sont nommés par le lieutenant-gouverneur en conseil et, dans les
territoires, par des commissaires territoriaux nommés par le gouvernement fédéral.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs, tels qu'administrateur en chef du tribunal.
• Les fonctions et les responsabilités des juges de paix varient énormément selon l'autorité qu'ils exercent.
Dans les petites collectivités, ils peuvent être employés à temps partiel ou rémunérés à la pièce. Leurs
fonctions varient de la réception des affidavits et autres documents semblables, à la présence au tribunal,
à l'audition et à la détermination des poursuites à engager en vertu des lois provinciales, territoriales et
fédérales.
1228 Agents/agentes d'assurance-emploi, d'immigration, de services frontaliers et du revenu
Les agents d'assurance-emploi, d'immigration, de services frontaliers et du revenu administrent et appliquent les
lois et les règlements sur l'immigration, l'assurance-emploi, les douanes et l'accise. Ils travaillent pour des agences
gouvernementales.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente d'application des taxes
• agent/agente d'assurance-emploi
• agent/agente de contrôle des prestations d'assurance-emploi
• agent/agente de perception des impôts
• agent/agente de services frontaliers
• agent/agente des douanes
• agent/agente des recettes
• agent/agente d'immigration - services gouvernementaux
• examinateur/examinatrice de l'immigration
• inspecteur/inspectrice des douanes
Exclusion(s)
• Autres agents financiers/agentes financières (1114)
• Directeurs/directrices responsables de l'immigration et de l'assurance-emploi (voir 0411 Gestionnaires de
la fonction publique - élaboration de politiques et administration de programmes sociaux et de santé)
• Directeurs/directrices responsables de l'impôt sur le revenu ou des douanes (voir 0412 Gestionnaires de
la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de programmes)
• Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en politiques
sociales (4164)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les agents d'assurance-emploi exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• déterminer l'admissibilité des personnes qui demandent des prestations d'assurance-emploi;
• vérifier les faits quant aux raisons de la perte d'emploi et de la disponibilité à travailler;
• surveiller le paiement des prestations au cours de la période d'admissibilité aux prestations et faire
enquête lorsqu'il y a possibilité d'abus ou de fraude.
Les agents en immigration exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
119
CNP 2011
• déterminer l'admissibilité, au Canada, des personnes qui demandent à y entrer en étudiant leurs papiers
officiels et en s'entretenant avec elles;
• accorder le statut d'immigrant reçu, admettre les demandeurs ou ordonner leur détention ou leur
déportation;
• rechercher et arrêter les personnes soupçonnées d'infraction aux lois de l'immigration;
• aider au déplacement des personnes à déporter en sollicitant leur admission dans d'autres pays et en leur
procurant des documents nécessaires pour le voyage;
• agir à titre de témoin dans les affaires relatives aux appels en matière d'immigration.
Les agents de services frontaliers et inspecteurs des douanes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• interroger les personnes aux frontières afin de décider de l'admissibilité des marchandises et d'évaluer les
droits de douanes;
• inspecter les bagages pour déceler les marchandises non déclarées et les objets de contrebande;
• renseigner les fabricants et les expéditeurs sur les lois et les règlements des douanes;
• vérifier la fabrication des articles assujettis aux règlements des douanes et effectuer des appréciations;
• monter à bord des transporteurs en provenance de l'étranger pour déterminer la nature de leur
chargement et s'assurer que toute la marchandise transportée est conforme aux règlements de la douane
et du commerce;
• vérifier la marchandise importée par la poste;
• arrêter et détenir, au besoin, des personnes soupçonnées d'avoir commis une infraction en vertu de la Loi
sur les douanes ou une autre infraction en vertu du Code criminel en attendant l'intervention de la police.
Les agents de taxes d'accises exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• vérifier les registres comptables afin de déterminer les revenus, les exonérations et les droits exigibles,
s'assurer que le règlement sur les déclarations est respecté et déceler les fraudes;
• examiner les systèmes comptables et le contrôle interne des établissements;
• donner des conseils sur les rapports et les méthodes d'évaluation des marchandises assujetties aux droits
d'accise;
• préparer les dossiers et aider à la recherche et à la saisie des documents, ainsi qu'à l'établissement de
l'accusation en vue de poursuites judiciaires.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience en gestion ou en application de règlements peuvent être exigées.
• Un programme de formation spécialisée offert par le gouvernement est exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion dans ces domaines.
124 Adjoints administratifs/adjointes administratives de bureau - général, juridique et médical
1241 Adjoints administratifs/adjointes administratives
Les adjoints administratifs effectuent des tâches administratives pour épauler les gestionnaires et les
professionnels. Ils travaillent dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint administratif/adjointe administrative
• adjoint administratif/adjointe administrative de bureau
• secrétaire (sauf domaines juridique et médical)
• secrétaire exécutif/secrétaire exécutive (sauf domaines juridique et médical)
• secrétaire particulier/secrétaire particulière
• secrétaire technique
Exclusion(s)
• Adjoints/adjointes de direction (1222)
• Adjoints administratifs juridiques/adjointes administratives juridiques (1242)
120
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Adjoints administratifs médicaux/adjointes administratives médicales (1243)
• Directeurs/directrices de bureau (voir 1221 Agents/agentes d'administration)
• Sténographes judiciaires, transcripteurs médicaux/transcriptrices médicales et personnel assimilé (1251)
Fonctions principales
Les adjoints administratifs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• préparer, saisir à l'ordinateur, réviser et relire de la correspondance, des factures, des présentations, des
brochures, des publications, des rapports et d'autres documents connexes à partir de notes dictées ou
manuscrites;
• ouvrir et distribuer le courrier postal et électronique et les autres documents reçus et coordonner la
circulation des renseignements à l'interne et avec d'autres services et organismes;
• fixer et confirmer les rendez-vous et les réunions de l'employeur;
• commander les fournitures de bureau et en tenir l'inventaire;
• répondre aux demandes de renseignements reçues par téléphone et par courrier électronique et
transmettre les appels téléphoniques et les messages;
• établir et tenir des systèmes manuels et informatisés de classement des dossiers d'information;
• formuler et mettre en oeuvre les modes de fonctionnement du bureau;
• accueillir les visiteurs, déterminer le but de leur visite et les diriger vers l'employeur ou la personne
compétente;
• consigner et préparer les procès-verbaux des réunions;
• organiser les voyages et faire les réservations nécessaires;
• compiler, s'il y a lieu, des données, des statistiques et d'autres renseignements, afin d'appuyer les activités
de recherche;
• surveiller et former, s'il y a lieu, les employés de bureau en ce qui a trait aux méthodes de travail et à
l'utilisation de logiciels courants;
• organiser, s'il y a lieu, des conférences.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un programme collégial d'un ou de deux ans en techniques de bureau
ou
de l'expérience dans le travail de bureau est exigé.
1242 Adjoints administratifs juridiques/adjointes administratives juridiques
Les adjoints administratifs juridiques effectuent diverses tâches administratives et de secrétariat dans des cabinets
d'avocat, les services juridiques de grandes entreprises, les sociétés immobilières, les bureaux de cadastre, les
gouvernements fédéral et provinciaux, les administrations municipales et les tribunaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint administratif/adjointe administrative - domaine légal
• assistant juridique/assistante juridique
• assistant juridique/assistante juridique - contentieux
• assistant juridique/assistante juridique - droit criminel
• assistant juridique/assistante juridique - droit des sociétés
• secrétaire à l'immobilier
• secrétaire au contentieux
• secrétaire juridique
Exclusion(s)
• Commis aux règlements municipaux (voir 1452 Correspondanciers/correspondancières et commis aux
publications et aux règlements)
• Rapporteurs/rapporteuses (voir 1251 Sténographes judiciaires, transcripteurs médicaux/transcriptrices
médicales et personnel assimilé)
• Techniciens/techniciennes juridiques et personnel assimilé (4211)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
121
CNP 2011
Fonctions principales
Les adjoints administratifs juridiques exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• préparer et saisir à l'ordinateur des lettres et des documents juridiques tels que des actes notariés, des
testaments, des affidavits et des mémoires, à partir de textes manuscrits, sténographiés ou dictés;
• réviser et relire les documents et la correspondance pour vérifier s'ils sont conformes aux procédures
juridiques et à l'usage grammatical;
• fixer les rendez-vous et les dates des réunions et des conférences de l'employeur;
• établir et tenir des systèmes de classement, selon les principes établis pour la gestion des documents et
des procédures juridiques, et contrôler fréquemment la sécurité des documents confidentiels;
• ouvrir et distribuer le courrier postal et électronique et les autres documents reçus et coordonner la
circulation des renseignements à l'interne et avec d'autres services ou organismes;
• formuler et mettre en oeuvre les méthodes de travail;
• surveiller et former, s'il y a lieu, d'autres employés en ce qui a trait aux méthodes de travail et à
l'exploitation de logiciels courants;
• assister, au besoin, à des audiences devant les tribunaux, à des réunions ou à des conférences afin de
prendre des notes, de noter en sténographie des textes dictés et de rédiger les procès-verbaux;
• exécuter, s'il y a lieu, d'autres tâches générales de bureau, notamment préparer les relevés financiers.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un programme collégial d'un an ou de deux ans ou une formation scolaire spécialisée en techniques de
bureau ou en secrétariat juridique est habituellement exigé.
1243 Adjoints administratifs médicaux/adjointes administratives médicales
Les adjoints administratifs médicaux effectuent diverses tâches de secrétariat et d'administration dans des cabinets
de médecins, des centres hospitaliers, des cliniques médicales et d'autres milieux médicaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint administratif/adjointe administrative - domaine médical
• secrétaire d'unité d'hôpital
• secrétaire médical/secrétaire médicale
Exclusion(s)
• Audiotypistes médicaux/audiotypistes médicales (voir 1251 Sténographes judiciaires, transcripteurs
médicaux/transcriptrices médicales et personnel assimilé)
• Commis aux documents médicaux (voir 1411 Employés de soutien de bureau généraux/employées de
soutien de bureau générales)
• Professionnels/professionnelles de la gestion de l'information sur la santé (1252)
Fonctions principales
Les secrétaires médicaux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• fixer et confirmer les rendez-vous chez le médecin, et recevoir et transmettre les messages destinés au
personnel médical et aux patients;
• saisir et formater des rapports médicaux et de la correspondance médicale électronique et préparer des
feuilles de calcul et des documents aux fins de révision;
• interroger les patients afin de remplir les formulaires, les documents et les historiques de cas;
• remplir les formules pour les paiements des assurances et autres demandes d'indemnisation;
• établir et tenir des dossiers et des documents médicaux confidentiels;
• préparer des ordres du jour provisoires pour des réunions, et tenir, transcrire et distribuer le procès-verbal;
• préparer des relevés financiers et la facturation;
• établir et tenir divers procédures de soutien administratif, telles que la gestion et le classement de
documents, et la signalisation mensuelle;
• commander les fournitures et tenir l'inventaire;
• définir les routines et modes de fonctionnement du bureau, et les mettre en application;
122
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• surveiller et former, s'il y a lieu, d'autres employés en ce qui à trait aux méthodes de travail et à
l'exploitation de logiciels courants.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un programme collégial d'un ou de deux ans ou une formation spécialisée en secrétariat ou en secrétariat
médical est habituellement exigé.
125 Sténographes judiciaires, transcripteurs/transcriptrices, techniciens/techniciennes à la
gestion des documents et agents/agentes de statistiques
1251 Sténographes judiciaires, transcripteurs médicaux/transcriptrices médicales et personnel
assimilé
Les sténographes judiciaires consignent et transcrivent les délibérations des tribunaux, des assemblées législatives
ou des comités et préparent des transcriptions pour des juges, des tribunaux et des tableaux quasi judiciaires. Ils
travaillent dans des tribunaux judiciaires ainsi qu'au service des assemblées législatives provinciales et fédérale et
des comités, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes. Les transcripteurs médicaux consignent, transcrivent
et font la mise en forme des données dictées obtenues de médecins et d'autres professionnels du domaine de la
santé, de procédures chirurgicales, de rapports liés à la santé et d'autres documents médicaux. Ils travaillent dans
des centres hospitaliers, des cabinets de médecins et des cliniques médicales, ou ils peuvent être des travailleurs
autonomes. Les codeurs en sous-bandes et les autres transcripteurs sont inclus dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• audiotypiste médical/audiotypiste médicale
• codeur/codeuse en sous-bandes
• sténographe judiciaire
• sténographe parlementaire (Hansard)
• transcripteur/transcriptrice
Exclusion(s)
• Adjoints administratifs juridiques/adjointes administratives juridiques (1242)
• Adjoints administratifs médicaux/adjointes administratives médicales (1243)
Fonctions principales
Les sténographes judiciaires et les transcripteurs médicaux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Sténographes judiciaires
• consigner textuellement les délibérations de la cour à l'aide d'appareils de sténographie électroniques ou
de sténomasques;
• relire sur demande la transcription textuelle des preuves présentées alors que le tribunal siège;
• transcrire les délibérations consignées selon le type de présentation établi;
• vérifier l'exactitude des transcriptions en les comparant aux versions originales et vérifier l'exactitude des
jugements en consultant le juge;
• localiser et vérifier l'exactitude des citations;
• fournir des transcriptions aux juges, aux avocats et aux particuliers qui les demandent;
• classer et ranger les comptes rendus sténographiques des séances des tribunaux.
Transcripteurs médicaux
• transcrire des données enregistrées selon les formats établis, ou de la documentation écrite provenant de
rapports médicaux, de correspondances, de dossiers de santé et de renseignements des patients;
• relire les textes pour corriger les erreurs typographiques et grammaticales;
• réviser les textes transcrits pour trouver de l'information fauteuse ou manquante, ou des erreurs dans le
formatage.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
123
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé des sténographes judiciaires.
• Un diplôme d'études collégiales ou autre programme d'études spécialisé en sténographie judiciaireest
habituellement exigé
et
un certificat de sténographe agréé peut être exigé des sténographes judiciaires.
• Un diplôme d'études secondaires est exigé des transcripteurs médicaux.
• La réussite d'un programme reconnu en transcription médicale est habituellement exigé
et
un certificat de transcripteur médical agréé peut être exigé des transcripteurs médicaux.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une certaine mobilité entre les professions de ce groupe et les professions qui exigent des
connaissances terminologiques comparables, comme celles en secrétariat juridique ou médical.
1252 Professionnels/professionnelles de la gestion de l'information sur la santé
Les techniciens en gestion de l'information sur la santé et autres professionnels assimilés, recueillent, codent,
enregistrent, révisent et gèrent de l'information sur la santé. Ils travaillent dans des centres hospitaliers, des
cliniques, des commissions de santé et sécurité au travail, des firmes conseils en gestion de dossiers médicaux, et
autres établissements de soins de santé. Les techniciens en gestion de l'information sur la santé et autres
professionnels assimilés qui sont aussi superviseurs sont inclus dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• superviseur/superviseure du service des dossiers médicaux
• superviseur/superviseure en gestion de l'information sur la santé
• technicien/technicienne de dossiers médicaux
• technicien/technicienne en gestion de l'information sur la santé
Exclusion(s)
• Administrateurs/administratrices de dossiers de santé (voir 0114 Directeurs/directrices d'autres services
administratifs)
• Commis aux dossiers de santé (voir 1411 Employés de soutien de bureau généraux/employées de soutien
de bureau générales)
• Consultants/consultantes en gestion de l'information sur la santé (voir 1122
Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux entreprises)
• Techniciens/techniciennes à la gestion des documents (1253)
Fonctions principales
Les techniciens en gestion de l'information sur la santé et autres professionnels assimilés exercent une partie
ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• classer et coder les maladies conformément à un système de classification établi;
• recueillir, coder, ranger des documents sur la santé et autre information pertinente, et établir des renvois;
• résumer, assembler et analyser des données cliniques et des données démographiques pertinentes
provenant de documents sur la santé, conformément aux politiques et procédures établies;
• utiliser des systèmes de gestion de l'information pour tenir à jour les index des systèmes de classement et
gérer et récupérer des documents d'information sur la santé;
• préparer des statistiques médicales, sociales et administratives;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres techniciens en gestion de l'information sur la santé et autres
professionnels assimilés.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'un programme d'études collégiales reconnu de deux ans en technologie des documents sur
la santé ou en gestion de l'information sur la santé est exigé des techniciens en gestion de l'information
sur la santé et autres professionnels assimilés.
124
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• L'accréditation de l'Association canadienne interprofessionnelle des dossiers de santé pour les techniciens
en gestion de l'information sur la santé et autres professionnels assimilés peut être exigée de certains
employeurs.
Renseignements supplémentaires
• l'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
• une formation additionnelle et l'expérience permettent d'accéder à des postes de direction.
1253 Techniciens/techniciennes à la gestion des documents
Les techniciens à la gestion des documents utilisent et entretiennent des systèmes pour la cueillette, la
classification, l'extraction et la conservation de données, d'images, de documents et d'information. Les techniciens
à la gestion des documents travaillent dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• chercheur/chercheuse de documents sur microfilms
• classificateur/classificatrice de documents
• technicien/technicienne en gestion de l'information
• technicien/technicienne en gestion des documents
• technicien/technicienne en numérisation de documents
Exclusion(s)
• Commis aux dossiers de santé (voir 1411 Employés de soutien de bureau généraux/employées de soutien
de bureau générales)
• Professionnels/professionnelles de la gestion de l'information sur la santé (1252)
• Spécialistes dans la gestion de documents (voir 1122 Professionnels/professionnelles des
services-conseils en gestion aux entreprises)
• Superviseurs/superviseures dans la gestion de documents (voir 1211 Superviseurs/superviseures de
commis de bureau et du personnel de soutien administratif)
• Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les services d'archives publiques (5211)
Fonctions principales
Les techniciens à la gestion des documents exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• implanter et mettre à jour des calendriers de classification, de conservation et d'épuration de documents;
• classer, coder, enregistrer et ranger des documents, et établir des renvois;
• dresser des inventaires de documents et tenir des index pour les systèmes de classification;
• utiliser des systèmes de recherche de l'information, en réponse aux requêtes, pour retracer et récupérer
des documents, conformément aux lignes directrices établies;
• étiqueter, préparer et transférer des fichiers d'information, conformément aux procédures et aux
calendriers établis du cycle de vie de gestion des documents;
• tenir des listes de contrôle d'accès aux documents classifiés;
• compiler des statistiques et des rapports sur les activités du service de gestion des documents.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'un programme d'études collégiales de deux à trois ans en technologie de gestion de
documents est habituellement exigé des techniciens en gestion des documents.
• Deux à trois ans d'expérience dans un environnement de gestion de documents peuvent être exigés.
Renseignements supplémentaires
• Une formation additionnelle et l'expérience permettent d'accéder à des postes de supervision.
1254 Agents/agentes de statistiques et professions connexes du soutien de la recherche
Les agents de statistique et professions connexes de soutien à la recherche de ce groupe, fournissent des services
de soutien statistique et de recherche à bon nombre d'entreprises et d'organisations. Ces travailleurs effectuent des
routines de statistiques, suivent les tendances, compilent des données et préparent des tableaux, des graphiques,
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
125
CNP 2011
des résumés et des rapports à l'appui des besoins d'information organisationnelle et des activités de recherche. Ils
travaillent dans les secteurs privé et public. Les agents de statistique qui sont également superviseurs sont inclus
dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe à la recherche - généraliste (sauf secteur universitaire)
• adjoint/adjointe à la recherche technique (sauf secteur postsecondaire)
• agent/agente de soutien à la recherche
• agent/agente de statistiques
• assistant/assistante de recherche en sciences sociales (sauf secteur universitaire)
Exclusion(s)
• Commis à la saisie de données (1422)
• Intervieweurs/intervieweuses pour enquêtes et commis aux statistiques (1454)
• Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires (2161)
• Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes des politiques et des programmes
(416)
Fonctions principales
Les agents de statistique et professions connexes de soutien à la recherche exercent une partie ou l'ensemble
des fonctions suivantes :
• compiler des tableaux, des graphiques et des sommaires des statistiques pour l'intégration aux documents
et aux rapports de recherche;
• traiter des données en utilisant un logiciel de statistiques afin de procéder à des analyses de bases des
tendances à l'appui des activités de recherche;
• recueillir des données, consolider, croiser et formater les données de divers ressources afin de préparer
des ébauches de rapports pour la révision des superviseurs ou chercheurs;
• aider à la collecte et le suivi des données venant de l'utilisation contrôlée des services et fournir des
informations à la gestion et aux groupes client;
• préparer, au besoin, des documents techniques et des rapports de contrôle sur les volumétriques et autres
analyses de tendances;
• superviser, au besoin, le personnel de soutien en statistiques et en recherche.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé. Un diplôme d'études collégiales ou un diplôme de premier
cycle en sciences sociales, en commerce, en statistiques ou dans un domaine connexe est habituellement
exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision. Un diplôme d'études supérieures est
habituellement exigé pour accéder à des postes de professionnels en statistiques et en recherche.
13 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des affaires
131 Personnel en finance, assurance et personnel assimilé en administration des affaires
1311 Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres
Les techniciens en comptabilité et les teneurs de livres gèrent des séries complètes de livres, tiennent les registres
des comptes, vérifient les méthodes utilisées pour comptabiliser les opérations financières et fournissent des
services de tenue de livres à des particuliers. Ils travaillent dans les secteurs privé et public ou ils peuvent être des
travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• technicien/technicienne en comptabilité
• teneur/teneuse de livres
126
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• teneur/teneuse de livres-comptables
Exclusion(s)
• Commis à la comptabilité et personnel assimilé (1431)
• Commis à la paye (1432)
• Commis de banque, d'assurance et d'autres services financiers (1434)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les techniciens en comptabilité et les teneurs de livres exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• tenir des registres financiers et établir, tenir à jour et faire la balance de divers comptes en utilisant des
systèmes de tenue de livres manuels ou informatisés;
• reporter des écritures au journal et faire concorder des comptes, préparer les balances de vérification des
comptes, tenir des grands livres généraux et préparer des états financiers;
• faire des calculs et préparer des chèques de paye, des factures de services d'utilité publique, de taxes et
d'autres factures;
• compléter et soumettre des formulaires de versement d'impôts, d'indemnisation des accidents du travail,
de prestations de retraite et d'autres documents gouvernementaux;
• préparer des déclarations de revenus et effectuer d'autres services de tenue de livres pour des
particuliers;
• préparer d'autres rapports statistiques, financiers et comptables.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales en comptabilité, en tenue de livre ou dans un domaine connexe
ou
deux ans (premier niveau) d'un programme reconnu en comptabilité professionnelle (p. ex. comptable
agréé, comptable général licencié)
ou
des cours de comptabilité ou de tenue de livres et plusieurs années d'expérience en tant que commis à la
comptabilité ou commis des services financiers sont exigés.
Renseignements supplémentaires
• Une formation supplémentaire permet d'accéder à des postes en comptabilité professionnelle.
1312 Experts/expertes en sinistres et rédacteurs/rédactrices sinistres
Les experts en sinistres examinent les circonstances qui entourent les sinistres et déterminent la valeur des pertes
ou des dommages couverts par des polices d'assurance. Ils travaillent dans les services des réclamations des
compagnies d'assurance ou comme experts indépendants. Les rédacteurs sinistres examinent des demandes
d'indemnisation et autorisent des paiements. Ils travaillent au siège social ou dans des succursales des
compagnies d'assurance.
Exemple(s) illustratif(s)
• estimateur/estimatrice de dommages
• expert/experte en estimation de réclamations - assurance
• expert/experte en sinistres - assurance
• représentant/représentante en réclamations d'assurance
Exclusion(s)
• Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance (1212)
Fonctions principales
Les experts en sinistres et les rédacteurs sinistres exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
127
CNP 2011
Experts en sinistres
• enquêter sur les circonstances qui entourent les demandes d'indemnisation afin d'en vérifier la validité;
• inspecter les dommages causés aux automobiles, aux habitations ou aux autres biens;
• noter les déclarations des demandeurs et consulter les demandeurs, les témoins, les médecins, ou autre
individu concerné, et examiner les dossiers et les rapports afférents aux cas;
• calculer la somme des pertes ou des dommages couverts par les polices d'assurance;
• négocier les règlements;
• rédiger des rapports d'expertise.
Rédacteurs sinistres
• réviser, étudier et calculer des demandes d'indemnisation traitées par des experts en sinistres et en
autoriser les paiements;
• étudier les rapports des experts en sinistres et les demandes analogues ou les précédents pour définir
l'étendue de la couverture;
• garantir la validité des réclamations et procéder au règlement de la réclamation selon les procédures et les
pratiques de la compagnie;
• discuter des demandes d'indemnisation avec des avocats, des médecins ou autres personnes ressources;
• approuver des demandes d'assurance automobile, d'assurance-incendie, d'assurance-invalidité,
d'assurance-vie, d'assurance dentaire et d'autres assurances.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales ou des études postsecondaires
ou
plusieurs années d'expérience comme commis aux assurances dans un bureau de réclamations ou dans
un bureau d'assurance sont exigés.
• Plusieurs années de formation en cours d'emploi et une formation spécialisée, en milieu industriel de
l'assurance, et des programmes de formation sont exigés.
• Les experts en sinistres indépendants doivent obtenir un permis d'exercice provincial ou territorial.
Renseignements supplémentaires
• Un programme de formation, offert par l'Institut d'assurance du Canada ou son équivalent provincial,
permet aux experts en sinistres et aux rédacteurs en sinistres d'être reconnus comme Professionnel
d'assurance agréé (PAA) ou comme Fellow, Professionnel d'assurance agréé (FPAA), après avoir suivi
des cours universitaires supplémentaires.
1313 Assureurs/assureures
Les assureurs étudient et évaluent les demandes d'assurance afin de déterminer les risques à couvrir et de fixer les
primes ainsi que l'étendue des couvertures en fonction des politiques de la compagnie. Les assureurs travaillent au
siège social et dans les succursales des compagnies d'assurance.
Exemple(s) illustratif(s)
• assureur/assureure - assurance
• assureur/assureure de biens
• assureur/assureure de groupe
• assureur/assureure en responsabilités
Exclusion(s)
• Agents/agentes et courtiers/courtières d'assurance (6231)
• Directeurs/directrices des assurances (voir 0121 Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et
du courtage financier)
Fonctions principales
Les assureurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
128
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• étudier des demandes de polices d'assurance individuelles et collectives en assurance automobile,
assurance-incendie, assurance maladie, assurance-vie, assurance responsabilité, assurance de biens,
assurance maritime, assurance aviation et d'autres assurances;
• évaluer les demandes de polices d'assurance et les demandes de renouvellement des polices en fonction
des risques, des primes, de l'étendue des couvertures et des autres conditions des contrats d'assurance
en consultant des rapports médicaux, des tables de taux et d'autres documents de référence; ajuster les
primes, la protection ou le risque même pour obtenir l'approbation de nouvelles demandes ou de
demandes de renouvellement;
• approuver la vente de polices d'assurance et assurer le respect des règlements gouvernementaux;
• fournir des recommandations relatives à l'élaboration de régimes d'assurance individuelle ou collective;
• fournir des conseils de souscription et répondre aux questions des clients, des agents d'assurance, des
consultants et d'autres membres du personnel de la compagnie;
• rédiger des rapports sur la tarification et mettre à jour les formulaires d'assurance au besoin.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires et une certaine expérience générale de l'assurance
ou
un diplôme d'études universitaires ou collégiales ou quelques années d'études postsecondaires sont
exigés.
• Plusieurs années de formation en cours d'emploi et une formation spécialisée en milieu industriel de
l'assurance et des programmes de formation sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction dans l'industrie de l'assurance.
• Un programme de formation, offert par l'Institut d'assurance du Canada ou son équivalent provincial,
permet à l'assureur d'être reconnu comme Professionnel d'assurance agréé (PAA) ou comme fellow,
Professionnel d'assurance agréé (FPAA), après avoir suivi des cours universitaires supplémentaires.
1314 Estimateurs/estimatrices et évaluateurs/évaluatrices
Les estimateurs et les évaluateurs déterminent la valeur de terrains, d'entreprises, de domaines et d'autres biens
immobiliers, à des fins de vente, d'achat, d'imposition ou d'aliénation des actifs. Les évaluateurs déterminent
également la valeur des biens personnels et des articles ménagers. Les estimateurs, les experts en évaluation et
les évaluateurs travaillent pour des organismes gouvernementaux, des sociétés immobilières et d'autres
compagnies du secteur privé ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• estimateur/estimatrice de biens
• évaluateur agréé/évaluatrice agréée
• évaluateur commercial/évaluatrice commerciale
• évaluateur/évaluatrice de biens
• évaluateur/évaluatrice de biens immobiliers
• expert/experte en évaluation d'entreprise (EEE)
Exclusion(s)
• Agents/agentes de gestion immobilière (1224)
• Agents/agentes des terres et agents/agentes des droits de passage (voir 1225 Agents/agentes aux
achats)
• Analystes des marchés (voir 4163 Agents/agentes de développement économique, recherchistes et
experts-conseils/expertes-conseils en marketing)
• Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements (1112)
• Estimateurs/estimatrices de bijoux (voir 6344 Bijoutiers/bijoutières, réparateurs/réparatrices de bijoux,
horlogers-rhabilleurs/horlogères-rhabilleuses et personnel assimilé)
• Experts/expertes en sinistres et rédacteurs/rédactrices sinistres (1312)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
129
CNP 2011
Fonctions principales
Les estimateurs et les évaluateurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Estimateurs
• évaluer des terrains, des bâtiments, des structures, de la machinerie, de l'équipement et des améliorations
de propriétés à des fins d'imposition, de financement et de planification régionale, ainsi qu'avant la vente
ou l'achat;
• étudier et analyser des renseignements tels que ceux portant sur des ventes conclues antérieurement,
des titres de propriété, des plans de structure et des certificats de localisation, des cartes pédologiques,
des plans de lotissement, des plans de services d'aqueduc et d'égouts, des coûts de location et des
servitudes;
• expliquer les procédés d'estimation aux contribuables.
Les estimateurs peuvent se spécialiser en tant qu'experts-conseils dans un domaine en particulier de
l'appréciation, tel que le secteur résidentiel, commercial, industriel ou institutionnel ou de terrains agricoles.
Experts en évaluation d'entreprise
• recueillir et analyser les registres financiers d'une entreprise, tels que les états financiers, les budgets, les
prévisions et les chiffres des ventes, afin d'évaluer la compétitivité de l'entreprise ou de déterminer sa
valeur marchande;
• préparer des rapports de planification successorale, d'évaluation de biens matrimoniaux, d'assurance et
de perte d'entreprise;
• comparaître en tant que témoin expert devant un tribunal, un organisme de réglementation des valeurs
mobilières et d'autres conseils ou commissions de réglementation.
Évaluateurs
• déterminer la valeur des biens, des bâtiments, de la machinerie et de l'équipement industriel et
commerciaux, des effets personnels et des articles ménagers;
• préparer des rapports d'évaluation pour des établissements de crédit, des compagnies d'assurances, des
ministères, des tribunaux, des fondés de pouvoirs, des créanciers, des acheteurs ou des vendeurs aux
enchères.
Les évaluateurs peuvent se spécialiser dans un domaine en particulier de l'évaluation, tel que l'évaluation
immobilière.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales en évaluation municipale
et
une accréditation par l'association d'évaluation municipale de la province sont exigés des estimateurs.
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en comptabilité, en administration des affaires ou en
commerce
et
une accréditation par l'Institut canadien des experts en évaluation d'entreprises, après avoir terminé avec
succès leur programme d'appréciation des affaires et des fonds d'État, sont habituellement exigés des
appréciateurs.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec (OEAQ) est obligatoire pour
utiliser le titre d'évaluateur agréé/évaluatrice agréée.
• Un diplôme d'études collégiales ou une formation professionnelle en évaluation
ou
plusieurs années d'expérience dans un poste connexe à l'évaluation sont habituellement exigés des
évaluateurs.
• Plusieurs années d'expérience en tant qu'agent immobilier, agent des droits de passage ou administrateur
d'immeubles sont habituellement exigées des évaluateurs immobiliers, qui peuvent aussi devoir être
agréés comme évaluateurs résidentiels au Canada.
• Une accréditation par l'Institut canadien des évaluateurs est exigée des évaluateurs d'immeubles
résidentiels, de fonds de commerce ou de propriétés industrielles.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction dans chacun de ces domaines.
130
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
1315 Courtiers/courtières en douanes, courtiers maritimes/courtières maritimes et autres
courtiers/courtières
Les courtiers en douanes dédouanent les marchandises et les acheminent à destination, au nom de leurs clients
importateurs et exportateurs. Les courtiers maritimes achètent et vendent de l'espace à bord des cargos et
achètent et vendent des navires, des yachts et autres embarcations à la demande de leurs clients. Ce groupe
comprend aussi les autres courtiers, non classés ailleurs, qui négocient des transactions commerciales, la
logistique ou d'autres services, entre différents pourvoyeurs, au nom de leurs clients. Les courtiers sont employés
par des maisons de courtage en douanes, de courtage maritime ou d'autres établissements de courtage ou ils
peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• courtier en douanes agréé/courtière en douanes agréée
• courtier maritime/courtière maritime
• courtier/courtière en affrètement de navire
• courtier/courtière en douanes
• courtier/courtière en fret
• courtier/courtière en opérations gazières
Exclusion(s)
• Agents/agentes en valeurs, agents/agentes en placements et négociateurs/négociatrices en valeurs
(1113)
• Courtiers/courtières d'assurance (voir 6231 Agents/agentes et courtiers/courtières d'assurance)
• Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier (0121)
Fonctions principales
Les courtiers en douanes, les courtiers maritimes et les autres courtiers exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Courtiers en douanes
• préparer des documents de dédouanement et remplir d'autres formulaires au nom de leurs clients
conformément aux règlements, aux lois et aux formalités douanières;
• signer des documents de dédouanement, au nom des clients, en utilisant des procurations;
• assurer le règlement des droits d'entrée, l'entreposage, le transport des marchandises importées, et les
acquits-à-caution pour les marchandises imposables;
• indiquer aux clients les taux des droits et de douanes des différents articles;
• aviser les clients quant aux restrictions sur les importations et les exportations, les tarifs douaniers, les
lettres de crédit, les assurances et toute autre exigence reliée aux douanes;
• représenter, s'il y a lieu, les clients devant des tribunaux administratifs ou dans des négociations avec
d'autres officiels gouvernementaux.
Courtiers maritimes
• acheter et vendre de l'espace à marchandise dans des cales de navire, pour le compte de particuliers, de
sociétés et de gouvernements;
• consulter des publications commerciales et d'autres documents afin de signaler aux clients l'espace
disponible dans les cales de navire, le lieu et l'heure du départ, la destination et le tarif, et noliser des
navires pour des clients;
• négocier des conditions et des tarifs et rédiger des contrats et d'autres documents;
• acheminer et vendre des navires, des yachts et d'autres embarcations, au nom de leurs clients;
• inspecter des navires, noter les particularités et négocier le prix d'achat ou de vente, au nom de leurs
clients;
• prendre les dispositions nécessaires pour l'assurance des cargos ou des navires;
• obtenir l'enregistrement et des permis pour des navires.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
131
CNP 2011
• Quelques années d'études postsecondaires, en commerce ou dans une discipline connexe, peuvent être
exigées.
• Les courtiers en douanes doivent poursuivre plusieurs années de formation en cours d'emploi et
compléter un cours de courtiers en douanes donné par l'International Federation of Customs Brokers
Association.
• Un permis de courtier en douanes, émis par l'Agence des services frontaliers du Canada, est exigé des
particuliers et des entreprises qui opèrent dans le courtage en douanes.
• Les courtiers maritimes qui vendent de l'espace sur les cargos doivent habituellement avoir plusieurs
années de formation en cours d'emploi ou une expérience connexe, par exemple à l'établissement des
horaires au sein d'une entreprise d'expédition. Les courtiers maritimes qui vendent des embarcations
doivent habituellement avoir une expérience et une connaissance approfondies de divers types
d'embarcations.
• Des cours par correspondance sont offerts aux courtiers maritimes par l'Institute of Chartered Ship
Brokers.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas de mobilité possible entre les différents courtiers compris dans ce groupe de base.
14 Personnel de soutien de bureau
141 Personnel au travail général de bureau
1411 Employés de soutien de bureau généraux/employées de soutien de bureau générales
Les employés de soutien de bureau généraux préparent de la correspondance, des rapports, des relevés et
d'autres documents, se servent du matériel de bureau, répondent au téléphone, vérifient, enregistrent et traitent
des formulaires et des documents tels que des contrats et des demandes, et effectuent diverses tâches générales
de bureau conformément aux méthodes établies. Ils travaillent dans les bureaux des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• aide de bureau
• commis administratif/commis administrative
• commis au classement
• commis au système de classement des dossiers
• commis aux archives médicales
• commis aux dossiers d'aéronef
• commis aux dossiers et à la classification
• commis aux dossiers techniques
• commis aux garanties
• commis de bureau
• commis d'unité - hôpital
• employé de bureau général/employée de bureau générale
Exclusion(s)
• Adjoints administratifs/adjointes administratives (1241)
• Agents/agentes d'administration (1221)
• Commis à la comptabilité et personnel assimilé (1431)
• Commis à la saisie de données (1422)
• Commis des services du personnel (1415)
• Commis des services judiciaires (1416)
• Réceptionnistes (1414)
• Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif (1211)
• Techniciens/techniciennes à la gestion des documents (1253)
Fonctions principales
Les employés de soutien de bureau généraux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
132
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• préparer de la correspondance, des rapports, des relevés, des formulaires, des présentations, des
demandes et d'autres documents à partir de notes manuscrites ou dictées;
• répondre aux demandes de renseignements présentées par téléphone, en personne ou par voie
électronique ou acheminer ces demandes à la personne compétente;
• fournir des renseignements généraux aux employés, aux clients et au public sur les règlements et les
procédés de l'entreprise ou des programmes;
• photocopier et agrafer des documents pour les diffuser, les expédier par courrier et les classer;
• trier et classer des documents selon des systèmes de classement établis, trouver et récupérer des
documents des dossiers suite aux demandes, et tenir des registres de matériaux classés ou purgés;
• tenir et préparer des rapports à partir de dossiers concrets ou électroniques, d'inventaires, de listes d'envoi
et de bases de données;
• traiter le courrier reçu et sortant, par la poste ou par voie électronique;
• envoyer et recevoir des messages et des documents au moyen d'un télécopieur ou du courrier
électronique;
• assister lors de procédures administratives, comme la dotation budgétaire, l'administration de contrats et
les horaires de travail;
• tenir l'inventaire des fournitures de bureau, commander des fournitures au besoin et veiller à ce que
l'entretien de l'équipement de bureau soit effectué;
• effectuer, s'il y a lieu, des tâches générales de comptabilité, telles que préparer des factures et des dépôts
bancaires;
• trier, vérifier et traiter, au besoin, des reçus, des dépenses, formulaires et d'autres documents;
• coordonner, s'il y a lieu, le déroulement du travail des autres employés de soutien de bureau.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Une formation au niveau secondaire ou collégial en études commerciales est habituellement exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision ou de gestion de bureau.
• L'expérience et la formation supplémentaire permet d'accéder à des postes de dirigeant.
1414 Réceptionnistes
Les réceptionnistes accueillent les personnes qui se présentent dans les bureaux, les centres hospitaliers et
d'autres établissements, dirigent les visiteurs vers la personne ou le service approprié, répondent au téléphone et
acheminent les appels téléphoniques, prennent les messages, fixent les rendez-vous et exécutent d'autres tâches
de bureau. Ils travaillent dans des centres hospitaliers, des cabinets de médecins et de dentistes, et dans d'autres
bureaux dans les secteurs public et privé. Les téléphonistes sont inclus dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• assistant/assistante au service téléphonique
• commis à l'admission dans un hôpital
• commis aux rendez-vous
• commis-réceptionniste dans un bureau
• réceptionniste
• réceptionniste commercial/réceptionniste commerciale
• réceptionniste de cabinet de dentiste
• réceptionniste médical/réceptionniste médicale
• réceptionniste-téléphoniste
• standardiste
• téléphoniste
• téléphoniste à l'interurbain
• téléphoniste au service des abonnés absents
Exclusion(s)
• Autres préposés/autres préposées aux services d'information et aux services à la clientèle (6552)
• Réceptionnistes d'hôtel (6525)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
133
CNP 2011
• Répartiteurs/répartitrices au 911 (voir 1525 Répartiteurs/répartitrices)
• Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif (1211)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Réceptionnistes
• accueillir les personnes qui se présentent dans les bureaux et d'autres établissements, leur indiquer la
personne ou le service approprié, fournir des renseignements généraux en personne ou par téléphone et,
au besoin, effectuer des tâches de bureau;
• assurer, s'il y a lieu, les contrôles de sécurité à la réception et tenir les listes de contrôle d'accès.
Réceptionnistes de cabinet de médecin ou de dentiste
• accueillir les patients, fixer les rendez-vous en se servant de systèmes manuels ou informatisés, accepter
et consigner les paiements reçus en échange des services dispensés, et indiquer aux patients où ils
doivent se présenter.
Employés à l'admission dans un hôpital
• questionner les patients pour obtenir et traiter les renseignements requis pour la prestation de services
hospitaliers ou médicaux.
Téléphonistes
• se servir des réseaux téléphoniques pour acheminer et établir les communications téléphoniques telles
que les appels interurbains, les appels en provenance de téléphones publics ou de radiotéléphones
mobiles et les appels de personne à personne, organiser des téléconférences et offrir le service de relais
téléphonique aux personnes ayant une déficience; calculer et consigner, s'il y a lieu, les frais d'appel.
Standardistes
• utiliser un standard ou un système téléphonique pour répondre aux appels téléphoniques, les filtrer et les
acheminer, prendre des messages, fournir les renseignements demandés et, s'il y a lieu, effectuer des
tâches de bureau.
Téléphonistes au service des abonnés absents
• répondre aux appels téléphoniques, prendre et acheminer les messages.
Autres commis à la réception de divers établissements et commerces
• indiquer aux clients où se rendre, prendre note des réservations, effectuer les vérifications de cartes de
crédit, recevoir les paiements, fournir des reçus, faire les réservations pour des visites guidées et
intervenir en cas d'urgence.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Une formation en cours d'emploi peut être fournie.
Renseignements supplémentaires
• Certains réceptionnistes doivent être bilingues ou plurilingues pour exercer leurs fonctions.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
1415 Commis des services du personnel
Les commis des services du personnel aident les agents du personnel et les spécialistes des ressources humaines,
et compilent, tiennent à jour et traitent des renseignements concernant la dotation, le recrutement, la formation, les
relations de travail, les évaluations de rendement et la classification. Ils travaillent dans des services du personnel
des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe aux ressources humaines
• commis à la classification - ressources humaines
• commis à la dotation
• commis à la formation
134
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
commis au recrutement du personnel
commis aux relations de travail
commis aux ressources humaines
commis des services du personnel
Exclusion(s)
• Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement (1223)
• Commis à la paye (1432)
• Professionnels/professionnelles en ressources humaines (1121)
• Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif (1211)
Fonctions principales
Les commis des services du personnel exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• traiter, vérifier et consigner la documentation reliée aux activités du service du personnel, telles que la
dotation, le recrutement, la formation, les griefs, les évaluations de rendement et la classification;
• tenir et mettre à jour les systèmes de classement et d'enregistrement manuels et informatisés, et compiler
et rédiger des rapports et des documents reliés aux activités du service du personnel;
• répondre aux demandes de renseignements faites par le personnel et le public, par téléphone ou par écrit,
au sujet des services du personnel;
• prendre des dispositions en vue d'annoncer ou d'afficher les postes vacants, aider à sélectionner et à
évaluer les candidats et vérifier les références;
• administrer et noter les tests d'aptitude professionnelle tels que les examens d'entrée au clavier et de
lecture d'épreuves;
• prendre des dispositions pour mettre en place des activités de formation interne et externe.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales ou d'autres cours en administration du personnel peuvent être exigés.
• Une certaine expérience du travail de bureau peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
• De l'expérience et une formation supplémentaire permettent d'accéder à des postes d'agents.
1416 Commis des services judiciaires
Les commis des services judiciaires offrent des services de soutien aux tribunaux, tels que faire régner l'ordre dans
les salles d'audience, préparer le rôle des causes et garder les pièces à conviction. Les commis des services
judiciaires travaillent dans les tribunaux fédéraux, provinciaux et municipaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis d'un tribunal
• commis d'un tribunal criminel
• commis d'un tribunal provincial
• commis judiciaire
• huissier-audiencier/huissière-audiencière de tribunal
Exclusion(s)
• Juges de paix et officiers/officières de justice (1227)
• Sténographes judiciaires, transcripteurs médicaux/transcriptrices médicales et personnel assimilé (1251)
Fonctions principales
Les commis des services judiciaires exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• faire régner l'ordre dans les salles d'audience, lire les accusations, recevoir les réponses des accusés aux
accusations, faire prêter serment aux témoins et exécuter d'autres tâches de bureau dans la salle du
tribunal;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
135
CNP 2011
• préparer les dossiers, le rôle des causes et d'autres documents connexes;
• consigner la procédure principale, y compris les plaidoyers, les noms des témoins, la date, l'heure et les
jugements rendus;
• veiller au soin et à la garde des pièces à conviction;
• préparer les documents nécessaires à la sélection du jury et participer à cette sélection;
• mettre à jour et tenir les index et les dossiers du greffe, sur papier et en format électronique, les mesures
prises par le tribunal ou en réponse aux décisions du tribunal;
• percevoir les amendes, les frais et les fonds à transférer en fiducie, les acheminer et en rendre compte;
• aider le public au greffe.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Une formation en cours d'emploi est offerte.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision ou d'officiers de justice.
142 Commis en bureautique et en éditique
1422 Commis à la saisie de données
Les commis à la saisie et au traitement des données saisissent des données codées, de l'information financière
des statistiques et d'autres renseignements dans des bases de données informatisées, des tableurs ou d'autres
modèles en utilisant des claviers, des souris, des scanneurs optiques, des logiciels de reconnaissance de la parole
ou d'autres outils d'entrée de données. Ils travaillent dans les secteurs privé ou public.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis à la saisie de données
• commis à l'entrée des paiements
• commis au contrôle des données
• opérateur/opératrice à la saisie des données
• préposé/préposée au traitement des données
Exclusion(s)
• Employés de soutien de bureau généraux/employées de soutien de bureau générales (1411)
• Superviseurs/superviseures de commis de bureau et du personnel de soutien administratif (1211)
Fonctions principales
Les commis à la saisie et au traitement de données exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• recevoir et enregistrer des factures, des formulaires, des dossiers et d'autres documents pour la saisie de
données;
• saisir des données dans des bases de données informatisées, des tableurs ou d'autres modèles à l'aide
de claviers, de souris, de scanneurs optiques, de logiciels de reconnaissance de la parole ou d'autres
outils d'entrée de données;
• échanger des données d'un logiciel à un autre;
• vérifier si les données sont exactes et complètes;
• identifier, étiqueter et organiser les dispositifs de stockage électroniques;
• maintenir des bibliothèques de dispositifs de stockage électroniques.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires peut être exigé.
• Des cours de niveau collégial ou autres cours en saisie de données peuvent être exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes à un échelon supérieur.
136
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
1423 Opérateurs/opératrices d'équipement d'éditique et personnel assimilé
Les opérateurs d'équipement d'éditique se servent d'un ordinateur pour saisir des textes dans un système de
composition ou utilisent de l'équipement typographique de sortie pour produire un texte prêt à imprimer. Ils
travaillent dans des entreprises spécialisées dans la composition, des imprimeries commerciales, des maisons
d'édition et d'imprimerie et différents établissements des secteurs public et privé qui possèdent leur propre service
d'imprimerie.
Exemple(s) illustratif(s)
• annotateur/annotatrice de copies
• claviste à la composeuse en braille
• compositeur/compositrice - composition
• compositeur/compositrice en éditique
• compositeur/compositrice par ordinateur
• marqueur/marqueuse de copies - composition
• opérateur/opératrice de photocomposeuse
• opérateur/opératrice d'équipement d'éditique
• photocompositeur/photocompositrice
• préposé/préposée à la saisie des données - composition
• préposé/préposée à la sortie des données - composition
• typographe
Exclusion(s)
• Correcteurs/correctrices d'épreuves (voir 1452 Correspondanciers/correspondancières et commis aux
publications et aux règlements)
• Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices (5241)
• Marqueurs/marqueuses de copie, maquettistes en publicité et metteurs en page-encolleurs/metteuses en
page-encolleuses (voir 5223 Techniciens/techniciennes en graphisme)
• Opérateurs/opératrices à la préparation de dossiers et opérateurs/opératrices de la prémise en train imprimerie (voir 9472 Photograveurs-clicheurs/photograveuses-clicheuses,
photograveurs-reporteurs/photograveuses-reporteuses et autre personnel de prépresse)
• Superviseurs/superviseures des compositeurs-typographes (voir 1211 Superviseurs/superviseures de
commis de bureau et du personnel de soutien administratif)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Opérateurs d'équipement d'éditique
• utiliser des logiciels et du matériel d'éditique pour concevoir, mettre en page et produire des copies prêtes
à photographier;
• assurer, s'il y a lieu, les fonctions d'opérateur d'équipement de prémise en train.
Annotateurs de copies
• inscrire sur le papier les codes informatiques et les instructions typographiques avant la mise en page du
texte.
Préposés à la saisie des données (composition)
• assurer la saisie du texte, des codes ou des commandes ainsi que les corrections ultérieures dans
l'appareil ou dans le système de composition;
• utiliser les machines de conversion de support afin de traiter et de mettre en forme les textes reçus sous
forme électronique.
Préposés à la sortie des données (composition)
• actionner l'équipement typographique de sortie et en surveiller le fonctionnement; charger et traiter les
matières photosensibles, et effectuer les travaux d'entretien courant.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
137
CNP 2011
• Un diplôme d'études collégiales en arts graphiques, ou une formation en typographie, en composition par
ordinateur ou en éditique est habituellement exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
143 Finance, assurance et personnel de soutien administratif
1431 Commis à la comptabilité et personnel assimilé
Les commis à la comptabilité et le personnel assimilé calculent, préparent et traitent des factures, des comptes
fournisseurs et des comptes clients, des budgets et d'autres registres financiers conformément aux procédures
établies. Ils travaillent dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis à la facturation
• commis à la taxe de vente
• commis à la vérification
• commis à l'établissement des coûts de revient
• commis au budget
• commis au grand livre
• commis au tarif des marchandises
• commis aux comptes clients
• commis aux comptes fournisseurs
• commis aux dépôts
• commis aux finances
• commis comptable
• facturier/facturière
• préparateur/préparatrice de déclarations de revenus
Exclusion(s)
• Agents/agentes de recouvrement (1435)
• Commis à la paye (1432)
• Commis de banque, d'assurance et d'autres services financiers (1434)
• Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance (1212)
• Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres (1311)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les commis à la comptabilité et le personnel assimilé exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• calculer, préparer et émettre des documents associés aux comptes, tels que des factures, des relevés
d'inventaire, des états de compte et d'autres relevés financiers, en utilisant des systèmes informatisés et
manuels;
• coder, totaliser, réunir en lots, consigner dans un registre ou saisir à l'ordinateur, et vérifier et rapprocher
des transactions, telles que les comptes fournisseurs et clients, la paie, les commandes, les chèques, les
factures, les demandes de chèques et les relevés bancaires;
• compiler les données et documents budgétaires à partir des estimations des recettes et dépenses, et des
budgets précédents;
• préparer des relevés ou rapports de revient ou périodiques;
• calculer les coûts des matériaux, les frais généraux et autres dépenses à partir des estimations, des devis
et des listes de prix;
• répondre aux demandes d'information des clients, entretenir de bons rapports avec les clients et résoudre
des problèmes;
• effectuer d'autres tâches de bureau connexes, telles que le traitement de texte, la tenue de dossiers et du
classement, les envois par télécopieur et les photocopies.
138
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales ou d'autres cours offerts par l'Association des comptables généraux
accrédités du Canada, l'Institut canadien des valeurs mobilières ou la Canadian Bookkeepers Association
peuvent être exigés.
• Certains commis à la comptabilité doivent être cautionnables.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et une formation supplémentaire permettent d'accéder à des postes de supervision ou à des
postes spécialisés en finances, tels que ceux de superviseur des comptes fournisseurs, teneur de livres
ou de chef de bureau.
1432 Commis à la paye
Les commis à la paye rassemblent, vérifient et traitent des renseignements concernant la paye afin de déterminer
la rémunération et les avantages sociaux à accorder aux employés dans un service, une entreprise ou un autre
organisme. Ils travaillent dans des compagnies d'administration de la paye et des organismes des secteurs privé et
public.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de la paye et des avantages sociaux
• agent/agente aux avantages sociaux
• agent/agente d'administration des salaires
• agent/agente de la paye
• commis à la paye
• commis du service de la paye
• commis du service de la paye et des avantages sociaux
• conseiller/conseillère du service de la paye
Exclusion(s)
• Agents/agentes des ressources humaines et de recrutement (1223)
• Commis des services du personnel (1415)
• Superviseurs/superviseures des commis à la paye (voir 1212 Superviseurs/superviseures de commis de
finance et d'assurance)
Fonctions principales
Les commis à la paye exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• tenir les registres des présences, des congés et des heures supplémentaires des employés pour calculer
la rémunération et les avantages sociaux auxquels ils ont droit, en devises canadiennes ou étrangères, au
moyen de systèmes manuels ou informatisés;
• préparer et vérifier les relevés des employés, indiquant les salaires nets et bruts et les retenues à la
source, telles que les impôts, les cotisations syndicales, les saisies-arrêts et les cotisations versées aux
régimes d'assurances et de retraite;
• préparer les versements destinés aux employés et les paiements de prestations sous forme de chèques
ou par virement électronique;
• remplir, vérifier et traiter les formulaires et les documents nécessaires à l'administration des avantages
sociaux, tels que ceux des régimes de retraite, des congés, des parts de capital, ainsi que de
l'assurance-emploi et de l'assurance-maladie;
• préparer des relevés T4 et d'autres relevés;
• renseigner les employés sur les questions relatives à la paye, aux régimes d'avantages sociaux et aux
dispositions des conventions collectives;
• compiler des rapports statistiques, des relevés et des résumés concernant la rémunération et les
avantages sociaux;
• préparer et vérifier les rapports de fin de période et faire concorder le registre des payes versées avec les
relevés bancaires.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
139
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales ou d'autres cours en comptabilité, en tenue de livres ou en administration
de la paye
ou
de l'expérience en tant que commis financier sont habituellement exigés.
• L'accréditation par une association de gestion de la paye peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
1434 Commis de banque, d'assurance et d'autres services financiers
Les commis de banque, d'assurance et des autres services financiers rassemblent, traitent et tiennent à jour les
renseignements bancaires et ceux portant sur les assurances, et d'autres questions financières. Ils travaillent dans
des banques, des sociétés de crédit, des compagnies d'assurance privées ou publiques, des sociétés de
placement et d'autres établissements financiers des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis à l'assurance - secteur financier
• commis au calcul des dividendes
• commis au contrôle du grand livre
• commis au crédit
• commis aux biens immobiliers
• commis aux demandes de remboursement des frais dentaires
• commis aux prêts - secteur financier
• commis aux prêts hypothécaires
• commis aux valeurs - secteur financier
• commis d'actuariat
• commis de banque
• tarificateur/tarificatrice d'assurance
• tarificateur/tarificatrice de primes - assurance
Exclusion(s)
• Représentants/représentantes au service à la clientèle - institutions financières (6551)
• Superviseurs/superviseures de commis de finance et d'assurance (1212)
• Techniciens/techniciennes en comptabilité et teneurs/teneuses de livres (1311)
Fonctions principales
Les commis de banque, d'assurance et d'autres services financiers exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Commis de banque
• compiler les relevés des dépôts, des retraits, des remboursements de prêts et des versements
hypothécaires, des chèques, des achats, des ventes et de l'échange des valeurs;
• traiter les demandes et les paiements de prêts et de prêts hypothécaires, les demandes de régime
d'épargne-retraite, les dépôts à terme, les traites et les mandats;
• vérifier et faire le bilan des transactions effectuées au guichet automatique et des écritures dans le grand
livre, calculer les frais de service et les paiements d'intérêt, et aviser les clients des divergences entre les
comptes et des cartes bancaires saisies;
• répondre aux demandes de renseignements sur les produits, les politiques et les services bancaires;
• vendre, s'il y a lieu, des traites, des mandats, des chèques de voyage et des devises étrangères, louer des
coffrets de sûreté et ouvrir et fermer des comptes d'épargne, des comptes de chèque et d'autres types de
compte.
Commis d'assurance
140
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• traiter les admissions, les résiliations, les opérations relatives aux réclamations, les modifications de police
d'assurance et les paiements de primes;
• étudier les demandes d'assurance et vérifier la couverture, les primes versées et d'autres renseignements
ayant trait aux assurances;
• calculer les primes d'assurance, les prestations de retraite et les rentes;
• recueillir et tenir à jour des données sur des réclamations, les taux et d'autres données et registres relatifs
aux assurances;
• répondre aux demandes de renseignements sur les produits, les polices et les services d'assurances.
Autres commis de services financiers
• établir et tenir à jour les listes ayant trait aux locations, aux ventes et les autres listes relatives aux biens
réels;
• établir et tenir à jour les listes d'actions, d'obligations et d'autres titres;
• trier, vérifier et traiter les transactions immobilières, les opérations sur titres et d'autres opérations
financières;
• répondre aux demandes de renseignements et au courrier.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales en administration des affaires peut être exigé.
• Une formation en cours d'emploi et des cours ou des programmes à court terme propres à l'établissement
financier sont habituellement exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
1435 Agents/agentes de recouvrement
Les agents de recouvrement recouvrent les comptes en souffrance et les chèques sans provision et recherchent
les débiteurs pour convenir avec eux des modalités de paiement. Ils travaillent dans des agences de recouvrement,
des compagnies de services d'utilité publique, des magasins à rayons, des sociétés de prêt, des banques et des
coopératives de crédit et dans les services financiers et de délivrance des permis des gouvernements.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de recouvrement (sauf imposition)
• agent/agente de recouvrement de comptes
• agent/agente d'enquête à la perception
• commis à la perception
• commis au crédit et au recouvrement
• dépisteur/dépisteuse - recouvrement
• enquêteur/enquêteuse au recouvrement
• percepteur/perceptrice
Exclusion(s)
• Agents/agentes de recouvrement de l'impôt (voir 1228 Agents/agentes d'assurance-emploi, d'immigration,
de services frontaliers et du revenu)
• Commis aux comptes clients (voir 1431 Commis à la comptabilité et personnel assimilé)
• Superviseurs/superviseures du recouvrement (voir 1212 Superviseurs/superviseures de commis de
finance et d'assurance)
Fonctions principales
Les agents de recouvrement exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• communiquer, par téléphone, par la poste ou par courrier recommandé, avec les clients pour les aviser
qu'ils ont des paiements en retard et des comptes en souffrance, et recommencer si une réponse n'est
pas reçue;
• résoudre les problèmes de recouvrement en prenant des arrangements avec le débiteur, soit par
téléphone, soit en le rencontrant en personne;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
141
CNP 2011
• recommander des nouvelles initiatives ou la suspension de la prestation des services si le paiement n'est
pas remis;
• rechercher et trouver les débiteurs, et communiquer, au besoin, avec les amis, les voisins, les parents et
les employeurs des débiteurs afin d'obtenir des renseignements;
• répondre au courrier, rédiger des rapports et tenir à jour les registres et dossiers ayant trait au
recouvrement;
• se servir, s'il y a lieu, de comptes et de systèmes en direct.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales en administration des affaires peut être exigé.
• Une formation en cours d'emploi est souvent offerte aux commis et aux agents de recouvrement.
• Un permis d'agent de recouvrement délivré par la province ou le territoire d'emploi est habituellement
exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision.
145 Commis de bibliothèque, de correspondance et autres commis
1451 Commis et assistants/assistantes dans les bibliothèques
Les commis et les assistants dans les bibliothèques mettent en circulation et reçoivent les documents de la
bibliothèque, trient les livres et les rangent sur les rayons, et fournissent des renseignements généraux aux usagers
des bibliothèques. Ils exécutent également des tâches de bureau. Les commis de bibliothèque travaillent dans des
bibliothèques et d'autres établissements qui fournissent des services de bibliothèque.
Exemple(s) illustratif(s)
• assistant/assistante de bibliothèque
• commis à la référence
• commis au classement de livres - bibliothèque
• commis aux périodiques
• commis aux prêts - bibliothèque
• commis aux prêts inter-bibliothèques
• commis de bibliothèque
Exclusion(s)
• Bibliotechniciens/bibliotechniciennes (voir 5211 Techniciens/techniciennes dans les bibliothèques et les
services d'archives publiques)
• Bibliothécaires (5111)
• Superviseurs/superviseures de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres commis à
l'information (1213)
Fonctions principales
Les commis et les assistants dans les bibliothèques exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• mettre en circulation et recevoir les livres et autres documents de la bibliothèque;
• trier et ranger les livres et d'autres documents de la bibliothèque sur les rayons;
• exécuter des tâches de bureau, telles que du classement de dossiers physiques ou électroniques, et faire
le relevé des paiements reçus;
• renouveler les abonnements aux périodiques;
• aider les usagers à accéder aux documents et aux services en ligne de la bibliothèque, et à faire des prêts
inter-bibliothèques.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
142
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et les études post-secondaires en bibliothéconomie permettent d'accéder à des postes aux
échelons supérieurs.
1452 Correspondanciers/correspondancières et commis aux publications et aux règlements
Les correspondanciers et les commis aux publications et aux règlements rédigent de la correspondance, relisent
les documents pour en vérifier l'exactitude, compilent du matériel destiné à la publication, vérifient, consignent et
traitent des formules et des documents, tels que des demandes, des permis, des licences, des contrats, des
immatriculations et des bons de commande, et accomplissent d'autres tâches de bureau connexes conformément
aux méthodes, aux lignes directrices et aux calendriers établis. Ils travaillent pour des journaux, des périodiques,
des maisons d'édition et dans des établissements des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe à la rédaction
• commis à la documentation
• commis à la publicité
• commis à la traduction
• commis au dépôt des dossiers
• commis aux autorisations
• commis aux contrats
• commis aux douanes
• commis aux enregistrements
• commis aux importations
• commis aux passeports
• commis aux permis
• commis aux petites annonces
• commis aux publications
• commis aux règlements municipaux
• commis aux requêtes
• compilateur/compilatrice d'annuaires
• correcteur/correctrice d'épreuves
• correspondancier/correspondancière
• lecteur/lectrice de manuscrits
• préposé/préposée aux coupures de journaux
Exclusion(s)
• Professionnels/professionnelles en publicité, en marketing et en relations publiques (1123)
• Superviseurs/superviseures de commis de bibliothèque, de correspondanciers et d'autres commis à
l'information (1213)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Commis aux petites annonces
• prendre des commandes de petites annonces;
• rédiger et préparer des textes;
• calculer les frais de publicité et préparer les factures des clients.
Correspondanciers
• rédiger des lettres d'affaires et du gouvernement, telles que les réponses aux demandes de
renseignements et d'aide concernant les demandes d'indemnité, le crédit, la facturation et les plaintes au
sujet du service.
Adjoints à la rédaction et commis aux publications
• aider à la préparation des périodiques, des annonces publicitaires, des catalogues, des annuaires et
d'autre matériel destiné à la publication;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
143
CNP 2011
• faire de la correction d'épreuves;
• vérifier les faits et effectuer des recherches.
Correcteurs d'épreuves
• lire des textes avant la publication pour relever des erreurs grammaticales, typographiques ou de
composition, tout en respectant des échéances serrées.
Lecteurs de manuscrits et les préposés aux coupures de journaux
• lire des journaux, des revues, des magazines, des communiqués et d'autres publications, afin de
découper et de classer des articles qui ont un intérêt particulier pour les employés et les clients.
Commis aux règlements
• compiler, vérifier, consigner, et traiter des demandes, des permis, des licences, des contrats, des
immatriculations, des bons de commande et d'autres formulaires et documents conformément aux
méthodes et aux lignes directrices, à l'aide des systèmes de traitement;
• autoriser et émettre des permis, des licences, des papiers d'immatriculation, des remboursements et
d'autres documents une fois les demandes traitées et approuvées.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Des cours supplémentaires ou un diplôme en rédaction, en journalisme ou dans un domaine connexe
peuvent être exigés.
• De l'expérience du travail administratif ou de bureau peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
1454 Intervieweurs/intervieweuses pour enquêtes et commis aux statistiques
Les intervieweurs pour enquêtes communiquent avec des personnes afin d'amasser de l'information pour des
études de marché, des sondages d'opinion publique ou des recensements électoraux et de la population. Les
commis aux statistiques codent et compilent les données recueillies au cours d'entrevues et auprès d'autres
sources pour rédiger des rapports, des listes, des annuaires et d'autres documents. Les travailleurs dans ce groupe
de base travaillent pour des entreprises d'études de marché et des maisons de sondage, des organismes et des
services gouvernementaux, des sociétés de services publics, des centres de contact et d'autres établissements. Ce
groupe de base comprend aussi les commis qui observent et consignent des renseignements au sujet de la
circulation routière.
Exemple(s) illustratif(s)
• codeur/codeuse - statistique
• commis aux enquêtes téléphoniques
• commis aux entrevues
• commis aux sondages d'opinion
• commis aux statistiques
• intervieweur/intervieweuse pour enquêtes
• recenseur/recenseure
• recenseur/recenseure aux élections
• sondeur/sondeuse d'opinion publique
Exclusion(s)
• Agents/agentes de statistiques et professions connexes du soutien de la recherche (1254)
• Autres préposés/autres préposées aux services d'information et aux services à la clientèle (6552)
• Correspondanciers/correspondancières et commis aux publications et aux règlements (1452)
• Vendeurs/vendeuses par téléphone (voir 6623 Autre personnel assimilé des ventes)
Fonctions principales
Les intervieweurs pour enquêtes et les commis aux statistiques exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
144
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Intervieweurs pour enquêtes
• communiquer avec des personnes par téléphone ou en personne et leur expliquer le but de l'entrevue;
• poser des questions en suivant les grandes lignes des questionnaires et des sondages;
• consigner les réponses sur papier ou directement dans une base de données en utilisant des systèmes
d'entrevues par ordinateur.
Commis aux statistiques
• vérifier que l'information recueillie est complète et exacte;
• coder l'information selon les manuels de codage établis et entrer les données dans des ordinateurs;
• effectuer les analyses statistiques courantes;
• compiler les données recueillies au cours d'entrevues et auprès d'autres sources pour rédiger des
rapports et des listes.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires peut être exigé.
• De l'expérience dans l'utilisation d'un ordinateur peut être exigée.
• Une formation en cours d'emploi est habituellement offerte.
• Un permis de conduire est parfois exigé.
15 Personnel de coordination de la distribution, du suivi et des horaires
151 Personnel au courrier et à la distribution de messages
1511 Commis au courrier et aux services postaux et personnel assimilé
Les commis au courrier et aux services postaux, et le personnel assimilé traitent et trient le courrier et les colis dans
les bureaux de poste, les entreprises de traitement du courrier et les services de courrier interne. Ils fournissent des
services à la clientèle et comptabilisent les opérations dans les comptoirs de vente et les guichets postaux. Ils
travaillent pour la Société canadienne des postes, des services de messagerie et d'expédition de colis, et des
entreprises des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis à l'expédition de colis par autobus
• commis à l'expédition du courrier - transport ferroviaire
• commis au comptoir postal
• commis au courrier
• commis au guichet postal
• commis au service de courrier express
• commis de la salle du courrier
• commis des postes
• trieur/trieuse de courrier
Exclusion(s)
• Facteurs/factrices (1512)
• Messagers/messagères et distributeurs/distributrices porte-à-porte (1513)
• Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries (1214)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Commis des postes
• calculer les tarifs postaux, affranchir les lettres, les colis et le courrier recommandé et percevoir les
paiements des clients;
• vendre des timbres, des enveloppes préaffranchies et des mandats-poste;
• acheminer le courrier selon les procédures établies;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
145
CNP 2011
• signer ou obtenir les signatures des destinataires du courrier acheminé par livraison spéciale ou
recommandée, et tenir les registres;
• répondre aux demandes de renseignements et remplir les formules pour les changements d'adresse, le
vol ou la perte de courrier;
• tenir la comptabilité des opérations et faire la caisse quotidiennement.
Trieurs de courrier
• trier le courrier selon sa destination;
• enliasser, étiqueter, emballer et acheminer le courrier selon les procédures établies;
• consulter les annuaires afin d'acheminer correctement le courrier à réexpédier.
Commis à la salle du courrier
• recevoir, traiter, trier et distribuer manuellement ou électroniquement le courrier reçu et le courrier sortant,
les télécopies, les messages et les colis acheminés par messager;
• tenir à jour des répertoires d'adresses et préparer des listes d'envoi personnalisées;
• imprimer et photocopier des documents, introduire les documents dans les enveloppes et les adresser;
• peser le courrier sortant, calculer les droits d'affranchissement et affranchir le courrier avant de le trier
selon le code postal;
• assurer, s'il y a lieu, l'exploitation et l'entretien de l'équipement des services d'impression et d'expédition.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires ainsi que des cours en administration de bureau peuvent être exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience ou une formation supplémentaire permet d'accéder à des postes de supervision ou de
gestion de service.
1512 Facteurs/factrices
Les facteurs trient et distribuent le courrier, enregistrent la livraison du courrier recommandé et perçoivent le
paiement pour les envois contre remboursement. Les facteurs travaillent pour la Société canadienne des postes.
Exemple(s) illustratif(s)
• facteur rural/factrice rurale
• facteur/factrice
• postier/postière
Exclusion(s)
• Commis au courrier et aux services postaux et personnel assimilé (1511)
• Messagers/messagères et distributeurs/distributrices porte-à-porte (1513)
• Superviseurs/superviseures de facteurs (voir 1214 Superviseurs/superviseures de services postaux et de
messageries)
Fonctions principales
Les facteurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• trier le courrier selon les adresses et le placer dans les sacs à courrier;
• distribuer le courrier, les petits colis et les autres imprimés selon des itinéraires établis;
• livrer des télégrammes, des envois spéciaux ou du courrier exprès;
• percevoir le paiement pour les envois contre remboursement;
• tenir un registre de la livraison du courrier recommandé;
• aviser de l'endroit où l'on peut prendre le courrier non livré;
• retourner le courrier non livré à la succursale postale.
Conditions d'accès à la profession
• Quelques années d'études secondaires sont exigées.
• La Société canadienne des postes offre une formation d'une durée de deux semaines à un mois.
146
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• L'expérience ou une formation supplémentaire permet d'accéder à des postes de supervision.
1513 Messagers/messagères et distributeurs/distributrices porte-à-porte
Les messagers et les distributeurs porte-à-porte ramassent et livrent des lettres, des colis, des paquets, des
journaux, des messages et autres articles dans un même établissement ou d'un établissement à un autre. Ils
travaillent dans des entreprises de messageries et d'autres établissements des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• coursier/coursière - service de messageries
• distributeur porte-à-porte/distributrice porte-à-porte
• livreur/livreuse de journaux
• livreur/livreuse de prospectus - service de messageries
• livreur/livreuse de service de messageries
• messager/messagère
• messager/messagère d'établissement bancaire
Exclusion(s)
• Chauffeurs-livreurs/chauffeuses-livreuses - services de livraison et de messagerie (7514)
• Facteurs/factrices (1512)
• Superviseurs/superviseures de services postaux et de messageries (1214)
Fonctions principales
Les messagers et les distributeurs porte-à-porte exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• ramasser, à pied ou à bicyclette, des messages, des lettres, des colis, des billets d'avion, des documents
juridiques, des paquets, des chèques, des obligations, des valeurs et d'autres articles et les livrer, en main
propre, aux services internes d'un établissement ou d'un établissement à l'autre dans les délais prescrits;
• percevoir le paiement des articles livrés;
• tenir un registre des articles reçus et livrés en se servant de dispositifs de saisie de données sur les
livraisons;
• livrer journaux, messages, prospectus, annuaires de téléphone et autres articles semblables à des
résidences ou à des entreprises.
Conditions d'accès à la profession
• Des études secondaires peuvent être exigées.
• Un cautionnement peut être exigé.
• La capacité à circuler dans les rues et à suivre des indications est habituellement exigée.
• Une bonne forme physique est exigée dans certaines professions de ce groupe de base.
Renseignements supplémentaires
• Une certaine mobilité existe vers d'autres postes de livraison tels que chauffeurs-livreurs.
• Il existe parfois une mobilité permettant d'accéder aux postes de commis au sein de l'entreprise.
• L'expérience permet parfois d'accéder à des postes de supervision.
152 Personnel en logistiques de chaîne d'approvisionnement, en suivi et en coordination
d'horaires
1521 Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires
Les expéditeurs et les réceptionnaires expédient, reçoivent et enregistrent le roulement des pièces, des fournitures,
de l'équipement et du stock de l'établissement. Ils travaillent dans le secteur public et dans des établissements de
commerce de détail et de gros, des usines de fabrication et dans d'autres établissements commerciaux et
industriels.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
147
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe de chaine d'approvisionnement
• agent expéditeur/agente expéditrice
• commis à l'expédition et à la réception
• commis aux marchandises d'importation
• expéditeur/expéditrice
• expéditeur/expéditrice de marchandises
• expéditeur-réceptionnaire/expéditrice-réceptionnaire
• réceptionnaire
• réceptionnaire du fret
Exclusion(s)
• Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire (1524)
• Magasiniers/magasinières et commis aux pièces (1522)
• Manutentionnaires (7452)
• Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et
des horaires (1215)
Fonctions principales
Les expéditeurs et les réceptionnaires exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• déterminer le mode d'expédition et prendre les arrangements nécessaires; établir, à la main ou à
l'ordinateur, les notes de chargement, les documents de douanes, les factures et les autres documents
d'expédition;
• assembler des contenants et des caisses de marchandises, en consigner le contenu à la main ou à
l'ordinateur, emballer les articles à expédier et y apposer des étiquettes d'identification et des instructions
d'expédition;
• surveiller le chargement et le déchargement des articles dans des camions ou d'autres véhicules;
• examiner et vérifier les articles en les comparant avec les factures ou d'autres documents, noter les
articles manquants et retourner les articles endommagés;
• déballer, coder et distribuer les articles aux endroits d'entreposage appropriés;
• gérer les systèmes internes, manuels ou informatisés de conservation des dossiers;
• conduire, au besoin, un chariot élévateur, un chariot manuel ou tout autre équipement pour charger ou
décharger, transporter ou stocker des articles.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• De l'expérience dans un travail de bureau ou d'entrepôt connexe peut être exigée.
• Un certificat de conducteur de chariot élévateur à fourches peut être exigé.
• Un permis de conduire peut être exigé.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience ou une formation supplémentaire permet aux expéditeurs et aux réceptionnaires d'accéder à
des postes de supervision.
1522 Magasiniers/magasinières et commis aux pièces
Les magasiniers et les commis aux pièces trient, entreposent et expédient des pièces et des fournitures pour
l'établissement où ils travaillent et pour la vente au public. Ils travaillent dans des usines de fabrication, des
entrepôts, des établissements de commerce de détail et de gros, des compagnies minières, des entreprises
forestières ou de construction, des ateliers de réparation, des centres hospitaliers et d'autres établissements.
Exemple(s) illustratif(s)
• commis aux fournitures médicales
• commis aux pièces
• commis aux pièces de véhicules automobiles
• fournisseur/fournisseuse de pièces
148
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
magasinier/magasinière
magasinier/magasinière au dépôt d'outils
magasinier/magasinière de matériel
magasinier/magasinière de munitions
magasinier/magasinière de navire
préposé/préposée aux pièces
préposé/préposée aux pièces de véhicules automobiles - commerce de détail
Exclusion(s)
• Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire (1524)
• Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires (1521)
• Superviseurs/superviseures des commis aux pièces (voir 1215 Superviseurs/superviseures du personnel
de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et des horaires)
Fonctions principales
Les magasiniers et les commis aux pièces exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• recevoir et trier les pièces et les fournitures;
• stocker les articles d'une façon ordonnée et de manière à ce qu'ils soient facilement accessibles, dans un
entrepôt, un dépôt d'outils, ou de fournitures ou ailleurs;
• traiter les demandes reçues et acheminer ou distribuer les pièces et les fournitures à l'intérieur de
l'établissement;
• tenir à jour des registres sur les commandes et le nombre, le genre des pièces et des fournitures
disponibles et l'endroit où elles sont rangées à l'aide d'un système manuel ou informatisé;
• préparer les commandes pour réapprovisionner les réserves de pièces et de fournitures;
• vendre des pièces détachées et de rechange pour les véhicules automobiles, la machinerie ou
l'équipement, dans le commerce de détail;
• donner des conseils aux clients d'un magasin de détail, ou aux utilisateurs de l'établissement, sur la
pertinence des pièces, les fournitures et les matériaux demandés.
Les commis aux pièces peuvent se spécialiser dans une catégorie de pièces en particulier, telles que les
pièces pour automobiles, véhicules récréatifs, embarcations, machinerie lourde et agricole et les pièces des
systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation ou de réfrigération.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un programme d'apprentissage de trois ans
ou
une formation scolaire spécialisée au secondaire et un programme d'études collégiales d'un an peuvent
être exigés des commis aux pièces.
• Le certificat de qualification de préposé aux pièces est offert, bien que facultatif, dans toutes les provinces
et tous les territoires.
• De l'expérience dans un travail de bureau ou d'entrepôt connexe peut être exigée des commis aux pièces.
• Les préposés aux pièces qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la réussite de l'examen
interprovincial Sceau rouge.
Renseignements supplémentaires
• La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
• Une expérience ou une formation supplémentaire permet d'accéder à des postes de supervision.
1523 Coordonnateurs/coordonnatrices de la logistique de la production
Les coordonnateurs de la logistique de la production coordonnent et répartissent les tâches, les travaux et les
matériaux sur leur lieu de travail, préparent les horaires de travail et de production et surveillent l'avancement des
projets de production et de construction. Ils travaillent dans des usines de fabrication, des firmes de construction,
des imprimeries, des maisons d'édition et autres établissements industriels.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
149
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• commis à la production
• commis au contrôle du trafic
• commis aux horaires
• coordonnateur/coordonnatrice de chaine d'approvisionnement - production
• coordonnateur/coordonnatrice de la production
• évaluateur/évaluatrice du matériel
• ordonnancier/ordonnancière
• ordonnancier/ordonnancière de la production
Exclusion(s)
• Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire (1524)
• Expéditeurs/expéditrices et réceptionnaires (1521)
• Magasiniers/magasinières et commis aux pièces (1522)
• Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et
des horaires (1215)
Fonctions principales
Les coordonnateurs de la logistique de la production exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• compiler des feuilles de travail détaillées à l'aide des commandes et des instructions reçues des clients;
• évaluer la quantité et les caractéristiques des matériaux et la main-d'oeuvre nécessaire pour la production,
la construction ou des projets semblables;
• s'entretenir avec le contremaître de la production pour établir l'horaire des phases de production au
meilleur coût et dans les meilleurs délais possibles;
• consulter d'autres commis à la production, des contremaîtres d'entrepôt, de la production ou de la
construction et des commis aux achats et à l'inventaire pour coordonner les activités entre l'entrepôt et les
lieux de production ou le chantier de construction;
• coordonner et surveiller la logistique de l'utilisation des pièces, des approvisionnements et des matériaux
à l'intérieur de l'établissement pour en assurer la disponibilité et la livraison selon le calendrier prévu;
• rédiger et mettre à jour des rapports sur l'avancement des travaux, les matériaux utilisés, les taux de
production et autres renseignements sur la production, à l'aide d'un système manuel ou informatisé.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé et un diplôme d'études collégiales peut être
exigé.
• Une expérience de commis de bureau ou d'ouvrier à la production peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
1524 Commis aux achats et au contrôle de l'inventaire
Les commis aux achats et au contrôle de l'inventaire traitent les transactions d'achat et vérifient l'inventaire du
matériel, de l'équipement et des stocks. Ils travaillent dans des établissements de commerce de détail et de gros,
des usines de fabrication, des organismes gouvernementaux et d'autres établissements.
Exemple(s) illustratif(s)
• aide-commis aux achats
• analyste d'inventaire
• commis à l'inventaire
• commis au contrôle des stocks
• commis aux achats
• commis aux acquisitions
• planificateur/planificatrice d'inventaire
150
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Acheteurs/acheteuses des commerces de détail et de gros (6222)
• Agents/agentes aux achats (1225)
• Magasiniers/magasinières et commis aux pièces (1522)
• Superviseurs/superviseures des commis aux achats et à l'inventaire (voir 1215
Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et
des horaires)
Fonctions principales
Les commis aux achats et au contrôle de l'inventaire exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Commis aux achats
• examiner les demandes pour en assurer l'exactitude et vérifier si le matériel, l'équipement et les stocks
sont vraiment épuisés;
• trouver des sources et obtenir les prix à partir de catalogues ou de fournisseurs et préparer les bons de
commande d'achat;
• calculer les coûts des commandes et en demander le paiement ou transmettre les factures aux services
concernés;
• traiter les achats pour lesquels ils ont le pouvoir d'achat;
• communiquer avec les fournisseurs pour fixer l'horaire des livraisons et pour résoudre les problèmes
d'articles manquants, de livraisons oubliées et autres problèmes;
• préparer et tenir à jour des dossiers d'achats, des rapports et des listes de prix.
Commis au contrôle de l'inventaire
• surveiller le niveau des stocks à mesure que les matériaux, l'équipement et autres articles sont mis en
circulation, transférés à l'intérieur de l'établissement ou vendus au public, à l'aide d'un système manuel ou
informatisé;
• compiler les rapports sur l'inventaire, enregistrer la quantité, la nature et la valeur des matériaux, de
l'équipement et des stocks disponibles, à l'aide d'un système manuel ou informatisé;
• préparer les commandes pour renouveler les stocks de matériaux, d'équipement et d'autres articles;
• voir au roulement des stocks, dresser la liste des stocks périmés et les éliminer;
• entrer les données nécessaires à la préparation du calendrier de production, au réapprovisionnement ou
déplacement des stocks et aux rajustements de l'inventaire;
• faire concorder les inventaires calculés par ordinateur avec les décomptes manuels des articles en stock.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Des cours en gestion des achats peuvent être exigés des commis aux achats.
• Des cours en production et en gestion d'inventaire, et l'aptitude à faire fonctionner un système informatisé,
peuvent être exigés des commis à l'inventaire.
Renseignements supplémentaires
• Les fonctions de commis aux achats et de commis à l'inventaire peuvent se chevaucher dans certains
établissements.
• L'expérience ou une formation supplémentaire permet d'accéder à des postes de supervision ou à des
postes plus élevés, tels que ceux d'agent aux achats ou d'acheteur de commerce de détail.
1525 Répartiteurs/répartitrices
Les répartiteurs font fonctionner des radios et d'autre équipement de télécommunication, afin de répartir les
véhicules d'urgence et de coordonner les activités des chauffeurs et de tout autre personnel. Ils travaillent pour des
services de police, d'incendie et de santé publique, pour d'autres agences de services d'urgence, des services de
taxi, de messageries et de livraison, des entreprises de camionnage et des services d'utilité publique, et d'autres
établissements commerciaux et industriels.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
151
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• coordonnateur/coordonnatrice de fret au départ et à l'arrivée
• opérateur radio/opératrice radio
• répartiteur/répartitrice au 911
• répartiteur/répartitrice d'ambulances
• répartiteur/répartitrice de camions
• répartiteur/répartitrice de dépanneuses
• répartiteur/répartitrice de systèmes d'alarme
• répartiteur/répartitrice de taxis
• répartiteur/répartitrice de véhicules d'urgence
• répartiteur/répartitrice d'équipement mobile
• répartiteur/répartitrice d'équipes d'entretien des services publics
Exclusion(s)
• Contrôleurs aériens/contrôleuses aériennes et personnel assimilé (2272)
• Contrôleurs/contrôleuses de la circulation ferroviaire et régulateurs/régulatrices de la circulation maritime
(2275)
• Répartiteurs/répartitrices d'autobus (voir 7305 Surveillants/surveillantes du transport routier et du transport
en commun)
• Superviseurs/superviseures des répartiteurs (voir 1215 Superviseurs/superviseures du personnel de
coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et des horaires)
Fonctions principales
Les répartiteurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• recevoir des demandes d'aide ou de service d'urgence et communiquer avec les services d'ambulance, de
police et d'incendie, les dépanneuses et les équipes de services d'utilité publique;
• traiter et transmettre les renseignements et les instructions afin de coordonner les activités des
conducteurs de véhicules et des équipes, ainsi que le mouvement du matériel à l'aide de divers appareils
de communication et de répartition assistés par ordinateur;
• répartir le personnel selon les horaires écrits et les feuilles de travail ou en fonction des situations
d'urgence;
• informer les chauffeurs des véhicules au sujet des problèmes de circulation et routiers reliés à la
construction, aux accidents, aux embouteillages, aux conditions atmosphériques, aux restrictions de poids
et de taille, et d'autres situations;
• faire fonctionner de l'équipement radio afin de communiquer avec les navires, les avions, les équipes de
mineurs, les plates-formes de forage en mer, les camps de bûcherons et autres opérations éloignées;
• contrôler la charge de travail du personnel et ses déplacements;
• tenir les dossiers des conducteurs de véhicules à jour en se servant de systèmes manuels et automatisés
et veiller à ce que les feuilles de temps et les bordereaux de paie soient remplis de façon exacte;
• tenir à jour des registres manuels et informatisés de la distance parcourue, de la consommation de
carburant, des réparations et des autres dépenses, et préparer des rapports.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Une formation en cours d'emploi, selon un programme officiel, est exigée des répartiteurs des services de
police et des services d'urgence. Les autres répartiteurs bénéficient habituellement d'une formation
informelle en cours d'emploi.
• Un permis provincial d'opérateur radio est habituellement exigé des répartiteurs des services de police et
des services d'urgence et des autres opérateurs radio.
1526 Horairistes de trajets et d'équipages
Les horairistes de trajets et d'équipages établissent les horaires des mouvements des véhicules de transport, des
équipages et des opérateurs des véhicules de transport. Ils travaillent pour des services municipaux de transport en
commun, des entreprises de camionnage, de livraison et de messagerie, des compagnies de transport ferroviaire et
aérien et pour d'autres entreprises de transport du secteur privé et public.
152
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste d'horaires
• horairiste - réseau de transport
• horairiste d'autobus
• horairiste de camions
• horairiste de trains
• horairiste d'équipage de conduite
• horairiste des transports
• préposé/préposée à l'affectation des équipages - transport
Exclusion(s)
• Gestionnaires d'horairistes de transport aérien (voir 0731 Directeurs/directrices des transports)
• Ordonnanciers/ordonnancières de la production (voir 1523 Coordonnateurs/coordonnatrices de la
logistique de la production)
• Superviseurs/superviseures d'horairistes de trajets et de préposés à l'affectation (voir 1215
Superviseurs/superviseures du personnel de coordination de la chaîne d'approvisionnement, du suivi et
des horaires)
• Techniciens/techniciennes en ordonnancement dans la fabrication (voir 2233 Technologues et
techniciens/techniciennes en génie industriel et en génie de fabrication)
Fonctions principales
Les horairistes de trajets et d'équipages exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• examiner les demandes d'horaire, les données sur le nombre de passagers et le fret, les temps de
parcours, les distances, la disponibilité du personnel et autres renseignements pertinents en vue de
déterminer les paramètres pour l'établissement des horaires;
• élaborer de nouveaux horaires, ou modifier les horaires existants, selon les besoins, à l'aide de logiciels
informatiques ou autres méthodes;
• tenir compte des éléments qui influent sur la circulation, par exemple les périodes de pointe, les congés,
les manifestations spéciales et les travaux de construction, en vue d'assurer un service efficace tout en
réduisant les coûts;
• affecter le personnel aux véhicules, lui assigner un itinéraire et établir l'horaire des équipes de travail;
• rassembler des données provenant des dossiers du personnel et des registres des véhicules, notamment
des données sur les heures d'utilisation, les distances, l'entretien, les réparations nécessaires et autres
données en vue de produire des rapports d'exploitation;
• préparer, au besoin, des guides d'usagers et autres documents d'information sur les services publics.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Plusieurs années d'expérience dans un secteur de transport visé sont habituellement exigées.
• Une formation en cours d'emploi peut être fournie.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité entre les professions de ce groupe de base est limitée en raison de la nécessité d'acquérir une
expérience au sein du secteur visé.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
153
CNP 2011
2 Sciences naturelles et appliquées et domaines apparentés
21 Personnel professionnel des sciences naturelles et appliquées
211 Professionnels/professionnelles des sciences physiques
2111 Physiciens/physiciennes et astronomes
Les physiciens font de la recherche théorique et appliquée pour augmenter la connaissance des phénomènes
naturels et mettre au point de nouvelles méthodes et de nouveaux appareils dans des domaines tels que
l'électronique, les communications, la production et la distribution d'énergie, l'aérodynamique, l'optique et la
physique des lasers, la télédétection, la biotechnologie, la médecine et la santé. Ils travaillent pour des entreprises
de fabrication de matériel électronique, électrique et aérospatial, des entreprises de télécommunication, des
services hydro-électriques, des laboratoires universitaires, des laboratoires gouvernementaux de recherche et des
centres hospitaliers ainsi que pour diverses entreprises de consultation, de recherche, de fabrication et de
traitement. Les astronomes font de l'observation et de la recherche théorique pour améliorer la connaissance de
l'univers. Ils travaillent pour les gouvernements et les universités.
Exemple(s) illustratif(s)
• aérodynamicien/aérodynamicienne
• astronome
• astrophysicien/astrophysicienne
• biophysicien/biophysicienne
• chercheur/chercheuse en aérospatiale
• chercheur/chercheuse en électronique
• chercheur/chercheuse en physique
• chercheur/chercheuse en télédétection
• cosmologue
• métrologue
• physicien médical/physicienne médicale
• physicien nucléaire/physicienne nucléaire
• physicien/physicienne de l'atmosphère
• physicien/physicienne des plasmas
• physicien/physicienne des solides
• physicien/physicienne en optique
• physicien/physicienne en radioprotection
• physicien-acousticien/physicienne-acousticienne
• physicien-expérimentateur/physicienne-expérimentatrice
• radioastronome
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Géophysiciens/géophysiciennes et physiciens/physiciennes en océanographie physique (voir 2113
Géoscientifiques et océanographes)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Physiciens/physiciennes de l'atmosphère (voir 2114 Météorologues et climatologues)
Fonctions principales
Les physiciens et les astronomes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Physiciens
• concevoir des plans de recherche et diriger la recherche en physique théorique et expérimentale;
• analyser des données de recherche et rédiger des rapports;
• faire partie d'une équipe de recherche ou de développement, et participer à la conception et à la mise au
point de nouveaux équipements, méthodes ou instruments industriels, expérimentaux ou médicaux.
154
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Les physiciens peuvent se spécialiser dans les domaines tels que l'aéronomie et la physique spatiale,
l'acoustique, la physique atomique et moléculaire, la biophysique ou l'étude de la matière à l'état condensé ou
à l'état solide, l'électromagnétisme, les fluides et l'aérodynamique, la physique de la santé, la physique
médicale, la métrologie, l'optique et la physique des lasers, la physique nucléaire, la physique des particules et
celle des plasmas.
Astronomes
• préparer et exécuter des campagnes d'observation, effectuer des analyses détaillées et mettre au point
des modèles numériques visant à augmenter la connaissance des corps célestes et du rayonnement
cosmique;
• mettre au point des instruments et des logiciels d'observation et d'analyse astronomiques ou participer à la
mise au point de ces instruments.
Les astronomes peuvent se spécialiser dans des domaines tels que l'astronomie d'optique ou d'observation,
l'astrophysique ou la radioastronomie.
Conditions d'accès à la profession
• Une maîtrise ou un doctorat dans un domaine de la physique, du génie physique ou dans une discipline
connexe est habituellement exigé des physiciens.
• Une maîtrise ou un doctorat en astronomie ou dans une discipline connexe est habituellement exigé des
astronomes.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à d'autres spécialisations en physique ou en astronomie.
• Les physiciens peuvent travailler en étroite collaboration avec les ingénieurs et s'acquitter de
quelques-unes de leurs fonctions.
• La mobilité est possible dans les domaines de la météorologie, de la géophysique et autres domaines
scientifiques.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction.
2112 Chimistes
Les chimistes font de la recherche et des analyses qui se rapportent à des opérations industrielles, à l'élaboration
de procédés et de produits, au contrôle de la qualité, à la surveillance du milieu, aux diagnostics et traitements
médicaux, à la biotechnologie, aux nanotechnologies, ainsi qu'à d'autres applications. Ils font également de la
recherche théorique, expérimentale et appliquée sur des procédés chimiques et biochimiques de base afin de créer
ou de synthétiser de nouveaux produits ou procédés. Ils travaillent dans des laboratoires de recherche, de
développement et de contrôle de la qualité, dans les industries chimiques, pétrochimiques et pharmaceutiques ainsi
que dans les industries de l'extraction minière, de la métallurgie et des pâtes et papiers, dans divers établissements
de fabrication, de services d'utilité publique, de services de santé et d'établissements d'enseignement ainsi que
dans des établissements gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• agrochimiste
• biochimiste
• chimiste
• chimiste bioanalytique
• chimiste clinicien/chimiste clinicienne
• chimiste en alimentation
• chimiste en océanographie
• chimiste en recherche
• chimiste médicinal/chimiste médicinale
• chimiste organométallique
• chimiste qualiticien/chimiste qualiticienne
• chimiste spécialiste des polymères
• chimiste spécialiste des revêtements
• chimiste spécialiste des textiles
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
155
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
chimiste spécialiste en chimie analytique
chimiste spécialiste en chimie inorganique
chimiste spécialiste en environnement
chimiste spécialiste en produits pharmaceutiques
chimiste théoricien/chimiste théoricienne
électrochimiste
organicien/organicienne
pédochimiste
physico-chimiste
spécialiste en spectrométrie de masse organique
spectroscopiste en résonance magnétique nucléaire (RMN)
Exclusion(s)
• Biologistes moléculaire (voir 2121 Biologistes et personnel scientifique assimilé)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Géochimistes (voir 2113 Géoscientifiques et océanographes)
• Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes (2134)
• Métallurgistes et spécialistes du génie des matériaux (voir 2115 Autres professionnels/professionnelles
des sciences physiques)
Fonctions principales
Les chimistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• analyser, synthétiser, purifier, modifier et caractériser des composés chimiques ou biochimiques;
• préparer et exécuter des programmes d'analyse afin de contrôler la qualité des substances brutes, des
produits chimiques intermédiaires et des produits finis;
• exécuter les programmes d'échantillonnage, de collecte et d'analyse des données afin d'identifier des
substances toxiques dans le milieu et de les dénombrer;
• faire de la recherche visant à développer de nouvelles formules et de nouveaux procédés et concevoir de
nouvelles applications pour les produits chimiques industriels et leurs composés;
• faire de la recherche afin de découvrir, de développer, de raffiner et d'évaluer de nouveaux produits, tels
que ceux utilisés dans les domaines de la nanomédecine, la nanoélectronique, et d'autres applications en
chimie;
• faire de la recherche fondamentale et appliquée sur les synthèses et propriétés des composés chimiques
ainsi que sur les mécanismes des réactions chimiques;
• étudier l'aspect chimique de l'action des médicaments, du diagnostic et du traitement des maladies, du
fonctionnement des organes et de l'examen de santé;
• participer à des programmes interdisciplinaires de recherche et développement avec des ingénieurs
chimistes, des biologistes, des microbiologistes, des agronomes, des géologues ou autres professionnels;
• agir à titre de conseiller technique dans certains domaines précis;
• participer, s'il y a lieu, à la commercialisation de nouveaux produits;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres chimistes, technologues et techniciens en chimie.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en chimie, en biochimie ou dans une discipline connexe est exigé.
• Une maîtrise ou un doctorat est habituellement exigé pour obtenir un emploi de chercheur en chimie.
• Un permis d'exercice émis par une association provinciale de chimistes est exigé au Québec et est offert,
bien que facultatif, en Nouvelle-Écosse, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.
Renseignements supplémentaires
• Les professionnels de ce groupe peuvent passer d'une spécialité à une autre selon l'expérience acquise.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion des usines, de représentation technique,
d'élaboration et de gestion de programmes de réglementation et d'enseignement.
156
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
2113 Géoscientifiques et océanographes
Les géoscientifiques incluent les géologues, les géochimistes et les géophysiciens qui exécutent des programmes
d'exploration et de recherche qui visent à approfondir la connaissance de la structure, de la composition et des
processus de la terre, à localiser, à identifier et à extraire des ressources en hydrocarbures, en minéraux et de la
nappe phréatique, et à évaluer et à atténuer les effets des projets de développement et d'enlèvement des déchets
sur l'environnement. Les océanographes mènent des programmes d'exploration et de recherche sur les
phénomènes et les processus océaniques, les caractéristiques biologiques, chimiques et physiques des océans,
les interactions entre les océans et les environnements atmosphériques et géologiques, et les impacts qu'ont
l'activité humaine sur les écosystèmes océaniques et marins. Les géoscientifiques travaillent dans des sociétés
pétrolières et minières, des firmes d'ingénieurs-conseils et d'experts-conseils en géologie et en géophysique, les
gouvernements et des établissements d'enseignement, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes. Les
océanographes travaillent dans les gouvernements, des établissements d'enseignement, et des sociétés privées
qui se consacrent à l'exploration de gisements sur le plancher océanique et de zones de mariculture, ou ils peuvent
être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• écogéologue
• géochimiste
• géologue
• géologue minier/géologue minière
• géologue pétrolier/géologue pétrolière
• géologue prospecteur/géologue prospectrice
• géologue spécialiste de la mise en valeur
• géologue spécialiste de la nappe phréatique
• géophysicien/géophysicienne
• glaciologue
• hydrogéologue
• hydrologue
• minéralogiste
• océanographe
• paléontologue
• pétrologue
• sédimentologue
• sismologue
• stratigraphe
Exclusion(s)
• Biologistes et personnel scientifique assimilé (2121)
• Chimistes (2112)
• Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche (0811)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Ingénieurs géologues/ingénieures géologues (2144)
• Physiciens/physiciennes et astronomes (2111)
Fonctions principales
Les géoscientifiques et les océanographes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Géoscientifiques
• faire de la recherche théorique et appliquée pour améliorer la connaissance des caractéristiques
superficielles et souterraines de la terre, de son histoire et de l'opération des systèmes physiques,
chimiques et biologiques qui contrôlent son évolution;
• planifier et diriger des campagnes géologiques, géochimiques et géophysiques et des programmes de
forage et d'essais géologiques et y participer;
• planifier et diriger des programmes de relevés sismiques, électromagnétiques, magnétiques,
gravimétriques, radiométriques, par radar et par autres moyens de télédétection, et y participer;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
157
CNP 2011
• planifier et diriger l'analyse des données rassemblées lors des relevés géologiques, géochimiques et
géophysiques, des résultats des diagraphies et d'autres tests, des cartes, des notes et des coupes
transversales, et y participer;
• élaborer des modèles et des logiciels appliqués à l'analyse et à l'interprétation des données;
• planifier et mener des études analytiques de carottes, de déblais de forage et d'échantillons de roches
pour en déterminer la composition chimique, minérale, biologique et la composition en hydrocarbures et
pour évaluer l'environnement sédimentaire et l'âge géologique;
• évaluer l'étendue, l'orientation et la composition des gisements de minéraux et d'hydrocarbures;
• identifier les dépôts de matériaux de construction et déterminer leurs caractéristiques et leur application
possible pour les agrégats en béton, les remblais pour des routes ou pour d'autres usages;
• mener des études géologiques et géophysiques en vue du développement régional et fournir des conseils
dans des domaines tels que le choix des emplacements, la gestion des déchets et la restauration des
sites contaminés;
• recommander l'achat de terres, l'exécution de programmes d'exploration et de cartographie et
d'exploitation minière;
• identifier et fournir des conseils sur les risques naturels prévisibles tels que l'érosion des pentes, les
glissements de terrains, l'instabilité des sols, l'affaissement de terrains, les tremblements de terre et les
éruptions volcaniques;
• superviser, au besoin, et coordonner les travaux de forage, d'achèvement et de reconditionnement des
puits ainsi que les activités minières.
Les géologues peuvent se spécialiser dans les domaines tels que la géologie houillère, la géologie
environnementale, la géochronologie, l'hydrogéologie, les gisements miniers et minéraux, la géologie du
pétrole, la stratigraphie, la géologie tectonique, la volcanologie et d'autres domaines.
Les géochimistes peuvent se spécialiser en géochimie analytique, en géochimie pétrolière ou minérale, en
hydrogéochimie ou dans d'autres domaines.
Les géophysiciens peuvent se spécialiser en géologie du pétrole, en physique de la terre, en géodésie, en
géologie électromagnétique, en séismologie, et dans d'autres domaines.
Océanographes
• faire de la recherche océanographique théorique et appliquée pour améliorer la connaissance des
caractéristiques et du fonctionnement physique, chimique et biologique des océans;
• planifier et diriger l'échantillonnage et l'analyse de l'eau marine, de plancton, de poissons, de sédiments et
de roches, et y participer;
• étudier les propriétés physiques des océans afin d'élaborer des modèles, des graphiques, et des
simulations par ordinateur de conditions océaniques telles que les marées, les vagues, les courants et le
transport de sédiments;
• étudier à fond le plancher de l'océan et les structures géologiques sous-marines, mener des levés
sismiques et étudier la formation de bassins océaniques afin d'établir une représentation graphique du
plancher océanique, de l'érosion côtière, de la sédimentation et des zones possibles pour l'exploration
extracôtière de pétrole et de gaz;
• planifier et mener des enquêtes sur les propriétés chimiques des océans, les processus et les planchers
océaniques, l'atmosphère marin et les volcans sous-marins afin d'analyser l'impact des changements
environnementaux;
• étudier la vie marine et son interaction avec les environnements physiques et chimiques afin d'évaluer
l'impact des polluants sur l'écologie marine et d'élaborer des méthodes de mariculture écologiques.
Les océanographes peuvent se spécialiser en océanographie biologique, chimique, géologique ou physique,
ou dans d'autres domaines reliés à l'étude des océans.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en géologie, en géochimie ou dans un domaine connexe est exigé des
géoscientifiques.
• Une maîtrise ou un doctorat en géophysique, en physique, en mathématiques ou en génie peut être exigé
afin d'obtenir un emploi de géophysicien.
158
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• L'affiliation à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels, de géologues, de
géophysiciens et de géoscientifiques est habituellement exigée pour l'emploi et est obligatoire pour la
pratique à Terre-Neuve-et-Labrador, en Alberta, en Colombie-Britannique, dans les Territoires du
Nord-Ouest et au Nunavut.
• Les géologues et les géophysiciens peuvent se joindre à une association après avoir obtenu un diplôme
reconnu, avoir effectué plusieurs années de travail supervisé et, dans certaines provinces, avoir réussi un
examen de compétence.
• Un diplôme universitaire en sciences, en mathématiques, en statistique ou en ingénierie et un diplôme
d'études supérieures sont exigés des océanographes.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet aux personnes de ce groupe de passer d'une spécialité à une autre.
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion dans l'industrie minière, pétrolière ou dans
d'autres industries.
2114 Météorologues et climatologues
Les météorologistes et les climatologues font des analyses et des prévisions météorologiques, donnent des
consultations sur les phénomènes atmosphériques et effectuent des recherches qui portent sur les processus et les
phénomènes météorologiques, climatiques et atmosphériques. Ils travaillent dans tous les niveaux de
gouvernement, des entreprises de ressources naturelles et de sociétés de service public, les médias et des
sociétés privées d'experts-conseils, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• climatologue
• hydrométéorologue
• météorologiste spécialiste de la qualité de l'air
• météorologue
• météorologue opérationnel/météorologue opérationnelle
• prévisionniste en météorologie
Exclusion(s)
• Annonceurs/annonceuses des prévisions météorologiques (voir 5231 Annonceurs/annonceures et autres
communicateurs/communicatrices de la radio et de la télévision)
Fonctions principales
Les météorologistes et les climatologues exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• analyser et interpréter les données provenant des stations météorologiques, des radars et des satellites,
et des modèles de production informatique;
• produire des prévisions météorologiques et fournir des services de consultations météorologiques à des
secteurs industriels comme l'aviation, la marine, l'agriculture et le tourisme, ainsi qu'au grand public;
• diffuser les prévisions et rapports météorologiques au grand public par différents moyens, dont la radio, la
télévision, la presse écrite et Internet;
• faire de la recherche portant sur les processus et les facteurs qui agissent sur les phénomènes
atmosphériques, les conditions météorologiques et le climat, la dispersion atmosphérique et les mutations
physiques et chimiques des polluants et fournir des services d'expertise à ces égards;
• élaborer et mettre à l'essai des modèles mathématiques météorologiques ou climatiques conçus sur
ordinateurs, pour l'expérimentation ou pour les prévisions;
• analyser les répercussions des projets industriels et de l'activité humaine sur le climat et la qualité de l'air
et collaborer avec les experts en sciences sociales, en génie et en économie pour élaborer des stratégies
d'atténuation qui conviennent;
• participer à des études de l'effet des conditions météorologiques sur l'environnement;
• donner des conseils et des suggestions à des organismes privés, des professionnels ou des chercheurs
concernant l'usage et l'interprétation d'information climatologique;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
159
CNP 2011
• donner des conférences scientifiques, publier des rapports, des articles ou des textes de vulgarisation
pour les spécialistes, les usagers ou le grand public;
• participer, au besoin, à la conception et à la mise au point de nouveaux équipements et de nouvelles
méthodes de collecte de données météorologiques, de télédétection ou autres applications connexes.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou une maîtrise en sciences en météorologie, en sciences de l'atmosphère ou dans un
domaine connexe est exigé.
• Un doctorat est habituellement exigé pour accéder à un poste de chercheur en météorologie.
• Une formation donnée par Environnement Canada est offerte aux météorologues opérationnels travaillant
au service du gouvernement fédéral.
• L'adhésion à la Société canadienne de météorologie et d'océanographie ou, au Québec, à l'Association
professionnelle des météorologistes du Québec, sont offertes, mais facultatives, pour les météorologistes
qualifiés.
2115 Autres professionnels/professionnelles des sciences physiques
Ce groupe de base inclue les métallurgistes, les scientifiques en science du sol et les spécialistes et les chercheurs
des sciences physiques, non classés ailleurs, qui font de la recherche théorique et appliquée dans le domaine des
sciences physiques. Ils travaillent pour les gouvernements, dans des établissements d'enseignement et dans une
gamme variée d'entreprises industrielles.
Exemple(s) illustratif(s)
• astronaute
• chargé/chargée d'analyses balistiques
• chercheur scientifique/chercheuse scientifique - céramique
• chercheur scientifique/chercheuse scientifique - matériaux composites
• métallurgiste
• métallurgiste en métallurgie physique
• scientifique des matériaux
• scientifique en science du sol
Exclusion(s)
• Chimistes (2112)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
• Pilotes, navigateurs/navigatrices et instructeurs/instructrices de pilotage du transport aérien (2271)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Métallurgistes
• effectuer des études sur les propriétés et la production des métaux et des alliages.
Scientifiques en science du sol
• effectuer des recherches sur la composition, la distribution et l'évolution des sols.
Spécialistes des matériaux
• effectuer des recherches sur les propriétés, la composition et la production de matériaux, tels que la
céramique et les matériaux composites.
Astronautes
• commander, piloter ou servir en tant que membre de l'équipage à bord d'astronefs afin de mener de la
recherche et des expérimentations;
• participer à des missions spatiales à titre de spécialistes de mission afin de veiller à l'entretien des
astronefs, de réparer et d'installer de l'équipement sur la station spatiale, et de lancer et de récupérer des
satellites.
160
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en métallurgie, en physique, en chimie ou dans une discipline connexe des sciences
physiques est exigé.
• Une maîtrise ou un doctorat est habituellement exigé des chercheurs scientifiques.
• Des diplômes d'études supérieures dans une vaste gamme de domaines des sciences appliquées, telles
que l'ingénierie et la médecine
ou
des permis peuvent être exigés de certains professionnels dans ce groupe de base.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet parfois la mobilité entre les spécialisations de ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à d'autres domaines des sciences physiques ou à des postes de gestion
ou de gestion des programmes de réglementation.
212 Professionnels/professionnelles des sciences de la vie
2121 Biologistes et personnel scientifique assimilé
Les biologistes et personnel scientifique assimilé font des recherches de base et des recherches appliquées pour
approfondir les connaissances sur les organismes vivants, gérer les ressources naturelles et mettre au point de
nouvelles pratiques et de nouveaux produits dans les domaines de la médecine et de l'agriculture. Ils travaillent
dans des laboratoires ou sur le terrain pour le gouvernement, des agences de consultation en environnement, des
sociétés exploitantes de ressources et de services d'utilité publique, des compagnies de produits chimiques,
pharmaceutiques et biotechniques ainsi que dans des établissements de santé et d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• anatomiste
• bactériologiste
• bioinformaticien/bioinformaticienne
• biologiste
• biologiste cellulaire
• biologiste de la vie marine
• biologiste moléculaire
• botaniste
• écologiste
• embryologiste
• généticien/généticienne
• histologiste
• immunologiste
• microbiologiste
• mycologue
• parasitologue
• pharmacologue
• physiologiste
• protozoologiste
• toxicologue
• virologiste
• zoologiste
Exclusion(s)
• Biochimistes (voir 2112 Chimistes)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Spécialistes en médecine de laboratoire (voir 3111 Médecins spécialistes)
Fonctions principales
Les biologistes et personnel scientifique assimilé exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
161
CNP 2011
Biologistes
• planifier et effectuer des études sur l'environnement ainsi que sur la population, la répartition, la structure,
les caractéristiques fonctionnelles et le comportement des plantes et des animaux;
• effectuer des études sur les répercussions écologiques et environnementales et rédiger des rapports;
• étudier, identifier et classifier des plantes et des animaux;
• faire des expériences sur la croissance, l'hérédité et la reproduction des plantes et des animaux;
• rédiger des rapports et des plans pour la gestion des ressources renouvelables;
• surveiller, s'il y a lieu, des technologues et des techniciens en biologie ainsi que d'autres scientifiques.
Microbiologistes et biologistes cellulaires et moléculaires
• faire des recherches sur la structure, les fonctions, l'écologie, la biotechnologie et la génétique des
micro-organismes, y compris les bactéries, les champignons, les protozoaires et les algues;
• faire des recherches sur la structure et le fonctionnement des cellules et des tissus humains, animaux et
végétaux;
• faire des études sur l'identification, les effets et le contrôle des organismes pathogènes et les toxines qui
affectent les êtres humains, les végétaux et les animaux;
• faire des essais cliniques ou de laboratoire pour la mise à l'épreuve, l'évaluation et le dépistage des
drogues, des produits pharmaceutiques et des nanoparticules utilisées dans des applications
biomédicales;
• faire des études de biologie moléculaire ou de biochimie et des expériences sur l'expression des gènes,
leur manipulation et la technologie de recombinaison de l'ADN;
• faire de la recherche biotechnologique afin de découvrir, développer, raffiner et évaluer de nouveaux
produits;
• participer, s'il y a lieu, à la commercialisation de nouveaux produits;
• surveiller, s'il y a lieu, les travaux de technologues et de techniciens en biologie ainsi que d'autres
scientifiques.
• effectuer, s'il y a lieu, des analyses de données biostatistiques à l'aide de techniques de modélisation
mathématique.
Les biologistes et personnel scientifique assimilé peuvent se spécialiser au niveau macroscopique, dans les
domaines tels que la botanique, la zoologie, l'écologie et la biologie marine, ou, au niveau cellulaire et
moléculaire, dans les domaines tels que la génétique, l'immunologie, la pharmacologie, la toxicologie, la
physiologie, la pathologie, la bactériologie, la virologie, la biotechnologie et la bioinformatique.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en biologie ou dans une discipline connexe est exigé des biologistes.
• Une maîtrise ou un doctorat en biologie ou dans une discipline connexe est exigé des chercheurs
scientifiques en biologie.
• L'expérience en recherche postdoctorale est habituellement exigée avant d'obtenir un emploi dans des
départements universitaires ou des établissements de recherche.
2122 Professionnels/professionnelles des sciences forestières
Les professionnels des sciences forestières dirigent des travaux de recherche, élaborent des plans et administrent
et dirigent des programmes reliés à la gestion et à l'exploitation des ressources forestières. Ils travaillent dans le
secteur forestier, pour les gouvernements fédéral et provinciaux, des entreprises d'experts-conseils, des
établissements d'enseignement et autres industries, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente d'inventaire régional - foresterie
• forestier professionnel inscrit/forestière professionnelle inscrite
• forestier/forestière
• forestier/forestière de district
• forestier/forestière spécialiste en évaluation
• forestier-conseil/forestière-conseil
• ingénieur forestier/ingénieure forestière
• surintendant/surintendante - foresterie
162
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des opérations forestières et gestionnaires des terrains boisés (voir 0811
Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources naturelles et de la pêche)
• Directeurs/directrices des politiques forestières et de l'administration des programmes (voir 0412
Gestionnaires de la fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de
programmes)
• Directeurs/directrices des recherches en foresterie (voir 0212 Directeurs/directrices des services
d'architecture et de sciences)
• Économistes forestiers/économistes forestières (voir 4162 Économistes, recherchistes et analystes des
politiques économiques)
Fonctions principales
Les professionnels des sciences forestières exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier et diriger des inventaires forestiers et des études connexes, rédiger des rapports et faire des
recommandations;
• établir des plans à court et à long terme concernant la gestion des ressources et des terrains forestiers;
• planifier et diriger des programmes d'exploitation forestière, de reboisement, de sylviculture, de prévention
et de lutte contre les incendies de forêts, de construction de routes, de gestion de la faune, de protection
environnementale et de contrôle des insectes et de la végétation;
• négocier les conditions d'ententes et de contrats en matière d'exploitation forestière, d'administration
forestière et de location de terrains forestiers;
• s'assurer du respect des conditions contractuelles et vérifier les résultats des activités forestières;
• assurer le respect des règlements gouvernementaux et des objectifs de la compagnie;
• planifier et mener des programmes de relations publiques ainsi que des programmes d'éducation et
d'extension reliés au secteur forestier;
• élaborer et surveiller les programmes de production de semis d'arbres et les opérations de pépinières en
régions boisées;
• diriger des travaux de recherche poussée dans des domaines tels que l'amélioration générale des arbres,
la production de semis en pépinières, les sols forestiers, l'écologie forestière, la dendrométrie,
l'exploitation forestière et autres domaines;
• donner des conseils et faire des recommandations en tant que spécialiste, en matière de foresterie, aux
propriétaires de boisés privés, aux administrations municipales, aux gouvernements fédéral et provinciaux
et aux entreprises.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en sciences forestières ou en génie forestier est exigé.
• L'accréditation, en tant que forestier ou ingénieur forestier, émise par des associations provinciales
reconnues est exigée dans les provinces où de telles associations existent.
• Une expérience de travail pratique de deux ans sous supervision et la réussite d'examens professionnels
sont habituellement exigées avant l'inscription.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs et de supervision dans ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion au gouvernement et dans l'industrie.
2123 Agronomes, conseillers/conseillères et spécialistes en agriculture
Les agronomes, les conseillers et les spécialistes en agriculture conseillent et aident les exploitants agricoles dans
tous les aspects de la gestion agricole, soit les cultures, la fertilisation, les récoltes, l'érosion et la composition des
sols, la prévention des maladies, la nutrition, la rotation des cultures et la commercialisation. Ils travaillent dans des
entreprises, des institutions et des organismes gouvernementaux qui aident la communauté agricole, ou ils peuvent
être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de service régional - agriculture
• agrologue
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
163
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
agrologue professionnel/agrologue professionnelle
agrologue-conseil
agronome
conseiller/conseillère auprès des agriculteurs
conseiller/conseillère de service régional - agriculture
conseiller/conseillère en gestion agricole
expert-conseil/experte-conseil en agriculture
représentant/représentante en agriculture
spécialiste agricole des sols et des cultures
spécialiste de l'élevage
spécialiste des cultures
spécialiste en agriculture
surveillant/surveillante de service de vulgarisation agricole
Exclusion(s)
• Biologistes et personnel scientifique assimilé (2121)
• Directeurs/directrices du personnel des relations agricoles et des services de consultation (voir 0212
Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences)
• Directeurs/directrices responsables des politiques économiques agricoles (voir 0412 Gestionnaires de la
fonction publique - analyse économique, élaboration de politiques et administration de programmes)
• Ingénieurs agricoles/ingénieures agricoles (voir 2148 Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.)
• Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (2225)
• Technologues et techniciens/techniciennes en agrologie (voir 2221 Technologues et
techniciens/techniciennes en biologie)
Fonctions principales
Les agronomes, les conseillers et les spécialistes en agriculture exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• conseiller et renseigner les exploitants agricoles sur la fertilisation et les méthodes de culture, les récoltes,
les soins des animaux et de la volaille, la prévention des maladies, la gestion agricole, le financement des
exploitations agricoles, la commercialisation et autres sujets reliés à l'agriculture;
• préparer et diriger des séances consultatives d'information et des exposés à l'intention des exploitants
agricoles et d'autres groupes;
• faire des recherches, analyser les données agricoles et rédiger des rapports de recherche;
• consulter des chercheurs, des agents d'éducation et des dirigeants gouvernementaux et d'entreprise sur
les problèmes du domaine de l'exploitation agricole et de l'agriculture;
• tenir des registres des services fournis et des résultats obtenus à la suite de la prestation des services
consultatifs.
Les agronomes, les conseillers et les spécialistes en agriculture peuvent se spécialiser dans des domaines
particuliers de l'agriculture tels que les sciences animales, les plantes de grande culture, l'horticulture, la
science du sol, l'irrigation ou le drainage, la gestion agricole, la commercialisation, l'économie agricole,
l'utilisation des sols, la gestion de l'environnement, l'évaluation ou l'éducation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou une maîtrise en agriculture ou dans un domaine scientifique connexe est exigé.
• L'adhésion ou l'admissibilité à l'adhésion à un institut provincial d'agrologie est habituellement exigée.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre professionnel des agronomes est obligatoire.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction.
164
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
213 Professionnels/professionnelles en génie civil, mécanique, électrique et chimique
2131 Ingénieurs civils/ingénieures civiles
Les ingénieurs civils planifient, conçoivent, élaborent et dirigent des projets de construction ou de réparation de
bâtiments, de structures terrestres, de centrales électriques, de routes, d'aéroports, de chemins de fer, de réseaux
de transport rapide, de ponts, de tunnels, de canaux, de barrages, d'installations portuaires et côtières ainsi que de
systèmes liés aux services routiers et de transport, aux services de distribution d'eau et aux services sanitaires. Les
ingénieurs civils peuvent également se spécialiser dans l'analyse des fondations, dans l'inspection des bâtiments et
des charpentes, dans l'arpentage, dans la géomatique et dans la planification municipale. Ils travaillent dans des
firmes d'ingénieurs-conseils, à tous les échelons du gouvernement, dans des entreprises de construction et dans
de nombreux autres secteurs industriels, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur arpenteur/ingénieure arpenteuse
• ingénieur civil/ingénieure civile
• ingénieur municipal/ingénieure municipale
• ingénieur sanitaire/ingénieure sanitaire
• ingénieur/ingénieure de la circulation
• ingénieur/ingénieure de ponts
• ingénieur/ingénieure de projet de construction
• ingénieur/ingénieure de structures
• ingénieur/ingénieure des routes
• ingénieur/ingénieure des transports
• ingénieur/ingénieure des travaux publics
• ingénieur/ingénieure en construction
• ingénieur/ingénieure en environnement
• ingénieur/ingénieure en géomatique
• ingénieur/ingénieure en gestion des eaux
• ingénieur/ingénieure en hydraulique
• ingénieur/ingénieure en levés géodésiques
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Directeurs/directrices des transports (0731)
• Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes en environnement (voir 2134 Ingénieurs chimistes/ingénieures
chimistes)
• Ingénieurs géologues/ingénieures géologues (2144)
Fonctions principales
Les ingénieurs civils exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• s'entretenir avec les clients et les autres membres de l'équipe d'ingénieurs et effectuer des recherches
pour déterminer les exigences relatives à la réalisation des projets;
• planifier et concevoir de grands ouvrages de génie civil tels que des bâtiments, des routes, des ponts, des
barrages, des installations d'alimentation en eau et de gestion des déchets et des ouvrages en acier
structurel;
• élaborer des devis descriptifs et des méthodes de construction;
• évaluer divers matériaux de construction et formuler des recommandations à ce sujet;
• étudier, interpréter et approuver des travaux d'arpentage et des ouvrages de génie civil;
• fournir des services de génie civil sur le terrain;
• s'assurer que les plans satisfont aux lignes directrices, aux prescriptions des codes du bâtiment et à
d'autres règlements;
• préparer les calendriers d'exécution et voir à ce qu'ils soient respectés;
• effectuer des études de faisabilité, des analyses économiques, des études sur la circulation municipale et
régionale, des études des répercussions sur l'environnement et autres études;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
165
CNP 2011
• surveiller la qualité de l'air, de l'eau et du sol et élaborer des méthodes de nettoyage des sites contaminés;
• effectuer des analyses techniques des données de levés afin d'obtenir des renseignements sur la
topographie, le sol, l'hydrologie et autres renseignements et rédiger des rapports;
• agir à titre de chargé de projet ou de chantier pour les travaux d'arpentage ou de construction;
• préparer des documents contractuels et étudier et évaluer des soumissions concernant des projets de
construction;
• superviser le travail des techniciens, des technologues et autres ingénieurs et examiner et approuver des
travaux de conception, des calculs et des estimations de coûts.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie civil ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigé par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie civil dans les postes de niveau inférieur.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2132 Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes
Les ingénieurs mécaniciens étudient, conçoivent et élaborent des appareils et des systèmes de chauffage, de
ventilation et de climatisation, de production d'énergie, de transport, de traitement et de fabrication. Ils exécutent
également des tâches liées à l'évaluation, à la mise en place, à l'exploitation et à l'entretien d'installations
mécaniques. Les ingénieurs mécaniciens travaillent dans des firmes de consultants, des services de production
d'énergie et dans une grande variété d'industries de fabrication, de transformation et de transport, ou ils peuvent
être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur acousticien/ingénieure acousticienne
• ingénieur concepteur/ingénieure conceptrice en génie thermique
• ingénieur frigoriste/ingénieure frigoriste
• ingénieur mécanicien/ingénieure mécanicienne
• ingénieur mécanicien/ingénieure mécanicienne d'entretien
• ingénieur/ingénieure de l'automobile
• ingénieur/ingénieure en chauffage, ventilation et climatisation (CVC)
• ingénieur/ingénieure en conception mécanique
• ingénieur/ingénieure en économie d'énergie
• ingénieur/ingénieure en fabrication d'outils
• ingénieur/ingénieure en génie nucléaire
• ingénieur/ingénieure en mécanique des fluides
• ingénieur/ingénieure en production d'électricité
• ingénieur/ingénieure en robotique
• ingénieur/ingénieure en tuyauterie
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs/ingénieures d'industrie et de fabrication (2141)
166
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
• Mécaniciens/mécaniciennes de centrales et de machines fixes (voir 9241 Mécaniciens/mécaniciennes de
centrales et opérateurs/opératrices de réseaux énergiques)
Fonctions principales
Les ingénieurs mécaniciens exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• effectuer des recherches sur la faisabilité, la conception, l'exploitation et la performance de mécanismes,
des composants et des systèmes;
• planifier et diriger des projets et préparer les matériaux, des estimations de coûts et de temps, des
rapports et des devis de conception concernant la machinerie et les systèmes;
• concevoir des centrales, des machines, des composants, des outils, des appareils et du matériel;
• analyser la dynamique et les vibrations des systèmes et structures mécaniques;
• surveiller et inspecter la mise en place, la modification et la mise en service d'installations mécaniques sur
des chantiers de construction ou dans des locaux industriels;
• élaborer des normes d'entretien, les horaires et programmes d'entretien et encadrer les équipes
d'entretien industriel;
• rechercher la cause des défaillances mécaniques ou des problèmes d'entretien non prévus;
• préparer des documents contractuels et évaluer des soumissions portant sur des travaux de construction
ou d'entretien industriel;
• superviser des techniciens, des technologues et autres ingénieurs et réviser et approuver les designs, les
calculs et les coûts estimatifs.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie mécanique ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail sous supervision de trois ou quatre ans en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie mécanique dans les postes de niveaux
inférieurs.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs mécaniciens travaillent en étroite collaboration avec les ingénieurs civils, électriciens,
chimistes, industriels, les ingénieurs de l'aérospatiale et autres ingénieurs. La mobilité est possible entre
certains champs de spécialisation de ces disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2133 Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures électriciennes et électroniciennes
Les ingénieurs électriciens et électroniciens conçoivent, planifient, étudient, évaluent et mettent à l'essai de
l'équipement et des systèmes électriques et électroniques. Ils travaillent pour des services publics d'électricité, des
entreprises de télécommunications, des fabricants de matériel électrique et électronique, des firmes de consultants
et pour une gamme variée d'industries de fabrication, de transformation et de transport et pour la fonction publique.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur concepteur/ingénieure conceptrice d'éclairage routier
• ingénieur concepteur/ingénieure conceptrice en électricité
• ingénieur électricien/ingénieure électricienne
• ingénieur électronicien/ingénieure électronicienne
• ingénieur/ingénieure de réseaux électriques
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
167
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
ingénieur/ingénieure de systèmes de commande
ingénieur/ingénieure de systèmes de télévision
ingénieur/ingénieure d'essais en électronique
ingénieur/ingénieure en avionique
ingénieur/ingénieure en contrôle de procédés électriques
ingénieur/ingénieure en instrumentation et en contrôle
ingénieur/ingénieure en planification de la distribution électrique
ingénieur/ingénieure en planification de systèmes électriques
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique (2241)
Fonctions principales
Les ingénieurs électriciens et électroniciens exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• diriger des recherches en matière de faisabilité, de conception, d'exploitation et de performance des
réseaux de production et de transmission d'électricité, des composants et des appareillages électriques et
des systèmes électroniques de communication, d'instrumentation et de contrôle;
• préparer des estimations de coûts et de temps ainsi que des devis de conception pour les systèmes et les
installations électriques et électroniques, et rédiger des rapports;
• concevoir des circuits, des composants, des réseaux et des installations électriques et électroniques;
• mener des simulations, des caractérisations, des modélisations de processus et de l'intégration de micro
ou de nanodispositifs dans l'élaboration de nouveaux produits et dispositifs électroniques;
• surveiller et vérifier l'installation, la modification, la mise à l'essai et le fonctionnement des systèmes et des
appareils électriques et électroniques;
• élaborer des normes d'entretien et d'exploitation pour les systèmes et les appareils électriques et
électroniques;
• rechercher la cause des défaillances du matériel électrique et électronique;
• préparer des documents contractuels et évaluer des soumissions portant sur des travaux de construction
ou d'entretien industriels;
• superviser des techniciens, des technologues, des programmeurs, des analystes et d'autres ingénieurs.
Les ingénieurs électriciens et électroniciens peuvent se spécialiser dans un certain nombre de domaines,
notamment la conception d'installations électriques résidentielles, commerciales ou industrielles, la production
et la transmission d'énergie électrique et les systèmes d'instrumentation et de contrôle.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie électrique ou électronique ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Une maîtrise ou un doctorat dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• Un permis d'exercice émis par une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est
exigé pour pouvoir approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre
d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail sous supervision de trois ou quatre ans en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigée par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
168
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2134 Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes
Les ingénieurs chimistes recherchent, conçoivent et mettent au point du matériel et des procédés de transformation
chimique, supervisent l'exploitation et l'entretien d'usines dans les industries de la chimie, des plastiques, des
produits pharmaceutiques, des ressources, des pâtes et papiers et de la transformation des aliments, et exécutent
des tâches liées au contrôle de la qualité, à la protection de l'environnement et au génie biochimique et
biotechnique. Ils travaillent dans une vaste gamme d'industries de fabrication et de traitement, des firmes de
consultants, la fonction publique, des instituts de recherche et des établissements d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur chimiste/ingénieure chimiste de projets
• ingénieur chimiste/ingénieure chimiste des pâtes et papiers
• ingénieur chimiste/ingénieure chimiste du contrôle des procédés
• ingénieur/ingénieure de raffinerie
• ingénieur/ingénieure des adhésifs
• ingénieur/ingénieure des combustibles liquides
• ingénieur/ingénieure des polymères
• ingénieur/ingénieure des procédés chimiques
• ingénieur/ingénieure en biochimie
• ingénieur/ingénieure en biotechnique
• ingénieur/ingénieure en chimie de l'environnement
• ingénieur/ingénieure en hygiène industrielle
• ingénieur/ingénieure en pétrochimie
• ingénieur/ingénieure en traitement des déchets
• ingénieur/ingénieure en traitement des déchets industriels
Exclusion(s)
• Chimistes (2112)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs biomédicaux/ingénieures biomédicales (voir 2148 Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.)
• Ingénieurs civils/ingénieures civiles en environnement (voir 2131 Ingénieurs civils/ingénieures civiles)
• Ingénieurs/ingénieures de l'extraction et du raffinage du pétrole (2145)
• Ingénieurs/ingénieures du contrôle des procédés avec spécialisation en électricité ou en électronique (voir
2133 Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures électriciennes et électroniciennes)
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
Fonctions principales
Les ingénieurs chimistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• effectuer des études de faisabilité économique et technique dans des domaines reliés aux industries de la
chimie, du pétrole, des pâtes et papiers, des aliments et autres industries de transformation;
• effectuer des recherches visant à élaborer ou à améliorer les procédés, les réactions et les produits
chimiques;
• évaluer le matériel et les techniques de transformation chimique et déterminer les spécifications de
production;
• concevoir et mettre à l'essai des installations et du matériel de traitement chimique et autres processus
connexes;
• surveiller la construction, la modification, l'exploitation et l'entretien d'installations pilotes, d'unités ou
d'installations de traitement;
• mettre sur pied et diriger des programmes de contrôle de la qualité, des procédures d'opération et des
stratégies de contrôle pour assurer l'uniformité et la conformité aux normes en ce qui a trait aux matières
premières, aux produits, aux déchets ou aux émissions;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
169
CNP 2011
• préparer des documents contractuels et évaluer des soumissions portant sur les aspects de processus
des travaux de construction industrielle;
• superviser des techniciens, des technologues et d'autres ingénieurs;
• s'acquitter, au besoin, de tâches administratives notamment élaborer des directives et des prescriptions
concernant la manutention des produits chimiques dangereux, la protection de l'environnement ou des
normes sur les aliments, les matériaux et les produits de consommation.
Les ingénieurs chimistes peuvent se spécialiser dans le domaine des produits et des procédés d'un secteur
industriel particulier, tel que la fabrication des pâtes et papiers, les produits pharmaceutiques, le raffinage du
pétrole, le traitement de l'énergie, les plastiques, l'extraction et l'affinage des minerais ou la production
d'adhésifs et de revêtements. Ils peuvent aussi se spécialiser dans des domaines fonctionnels de diverses
industries, tels que le contrôle des procédés, le contrôle de la pollution ou les processus de fermentation.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie chimique ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie chimique dans les postes aux niveaux
inférieurs.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs chimistes travaillent en étroite collaboration avec les chimistes et d'autres scientifiques et
ingénieurs. La mobilité est possible entre certains champs de spécialisation de ces disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
214 Autres professionnels/professionnelles en génie
2141 Ingénieurs/ingénieures d'industrie et de fabrication
Les ingénieurs d'industrie et de fabrication mènent des études, élaborent et supervisent des programmes visant
l'utilisation optimale du matériel, des ressources humaines, de la technologie, des matériaux et des procédés en
vue d'améliorer l'efficacité et la productivité. Ils travaillent dans des firmes de consultants, des usines de fabrication
et de traitement, dans la fonction publique et dans des institutions financières, de santé et autres. Ils peuvent
également être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur industriel/ingénieure industrielle
• ingénieur/ingénieure d'usine
• ingénieur/ingénieure en contrôle de la qualité
• ingénieur/ingénieure en fabrication
• ingénieur/ingénieure en mesure du travail
• ingénieur/ingénieure en prévention des incendies
• ingénieur/ingénieure en production
• ingénieur/ingénieure en production assistée par ordinateur (PAO)
• ingénieur/ingénieure en sécurité
Exclusion(s)
• Analystes en organisation (voir 1122 Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux
entreprises)
170
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
• Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes (2132)
Fonctions principales
Les ingénieurs d'industrie et de fabrication exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• concevoir et établir les plans d'aménagement de l'usine et des installations;
• étudier la machinerie et les installations nouvelles et recommander ou choisir des combinaisons efficaces;
• élaborer des systèmes et des méthodes de fabrication souples ou intégrés;
• effectuer des études et mettre en place des programmes visant à tenir les stocks à un niveau optimum
pour la production et permettre une utilisation optimale de la machinerie, des matériaux et des ressources;
• analyser les coûts de production;
• concevoir, élaborer et mener des études de temps et des programmes de simplification du travail;
• déterminer les ressources humaines et les compétences requises et élaborer des programmes de
formation;
• établir des normes de rendement, des systèmes d'évaluation, des échelles de salaires et des programmes
d'encouragement;
• effectuer des études sur la fiabilité et le rendement des installations de l'usine et des systèmes de
production et d'administration;
• élaborer des normes, des calendriers et des programmes d'entretien;
• établir des programmes et mener des études visant à améliorer l'hygiène et la sécurité industrielles ou à
identifier les risques d'incendie et autres dangers et à y apporter des mesures correctives;
• évaluer ou inventorier les installations industrielles;
• superviser des techniciens, des technologues, des analystes, du personnel administratif et d'autres
ingénieurs.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie industriel ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Les ingénieurs d'industrie élaborent et mettent en oeuvre des systèmes organisationnels et de gestion, et
les ingénieurs de fabrication conçoivent des procédés de production.
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie industriel dans les postes aux niveaux
inférieurs.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2142 Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux
Les ingénieurs métallurgistes et des matériaux dirigent des études sur les propriétés et les caractéristiques des
métaux et des minerais non métallifères, et planifient, conçoivent et mettent à l'essai de la machinerie et des
procédés pour concentrer, extraire, affiner et traiter les métaux, les alliages et autres matériaux tels que la
céramique, les matériaux semi-conducteurs et les matériaux composites. Ils travaillent dans des firmes
d'ingénieurs-conseils, des compagnies minières, de traitement et de fabrication des métaux, dans la fonction
publique, dans des instituts de recherche et des établissements d'enseignement.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
171
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur céramiste/ingénieure céramiste
• ingénieur métallurgiste/ingénieure métallurgiste
• ingénieur/ingénieure de fonderie
• ingénieur/ingénieure en électrométallurgie
• ingénieur/ingénieure en hydrométallurgie
• ingénieur/ingénieure en matériaux
• ingénieur/ingénieure en métallurgie physique
• ingénieur/ingénieure en prévention de la corrosion
• ingénieur/ingénieure en pyrométallurgie
• ingénieur/ingénieure en soudage
Exclusion(s)
• Chimistes (2112)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes (2134)
• Ingénieurs miniers/ingénieures minières (2143)
• Métallurgistes en métallurgie physique et scientifiques des matériaux (voir 2115 Autres
professionnels/professionnelles des sciences physiques)
Fonctions principales
Les ingénieurs métallurgistes et des matériaux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• effectuer des études et concevoir, élaborer et spécifier les procédés et la machinerie pour concentrer,
extraire, affiner et traiter les métaux et les minerais;
• effectuer des études sur les propriétés et les caractéristiques des matériaux et concevoir, élaborer et
spécifier des procédés pour le moulage, le modelage, le façonnage et le traitement thermique des métaux,
des alliages et des systèmes métalliques, des produits céramiques, des matériaux semi-conducteurs et
autres matériaux;
• effectuer des études chimiques et physiques analytiques, des analyses de défaillance et autres études et
recommander le choix et la conception du matériel, des mesures de contrôle de la corrosion, des analyses
opérationnelles et autres procédures;
• coordonner les épreuves de production et de contrôle de l'affinage des métaux, les opérations de fusion et
de fonderie ou les opérations de production de minerais non métallifères;
• superviser les technologues, les techniciens et les autres ingénieurs et scientifiques.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie métallurgique, chimique, des matériaux ou des produits céramiques ou dans
une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Les ingénieurs métallurgistes effectuent des recherches et mettent au point des alliages et des systèmes
nouveaux permettant d'extraire les métaux des minerais, tandis que les ingénieurs des matériaux
effectuent des recherches et mettent au point des matières non métalliques nouvelles possédant des
caractéristiques physiques conformes à des exigences précises.
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie métallurgique et des matériaux dans les
postes aux niveaux inférieurs.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
172
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Les ingénieurs métallurgiques et des matériaux travaillent en étroite collaboration avec les autres
ingénieurs et scientifiques. La mobilité est possible entre certains champs de spécialisation de ces
disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2143 Ingénieurs miniers/ingénieures minières
Les ingénieurs miniers planifient, conçoivent, organisent et supervisent l'aménagement des mines, des installations
minières, des systèmes et du matériel. Ils préparent et supervisent l'extraction des minéraux et minerais
métallifères et non métallifères dans des mines souterraines ou à ciel ouvert. Ils travaillent dans des sociétés
minières, des firmes d'ingénieurs-conseils, des usines de fabrication, la fonction publique et dans des instituts de
recherche et des établissements d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur minier/ingénieure minière
• ingénieur/ingénieure en aération de mines
• ingénieur/ingénieure en conception de mines
• ingénieur/ingénieure en minerais
• ingénieur/ingénieure en mise en valeur de mines
• ingénieur/ingénieure en production minière
• ingénieur/ingénieure en schémas d'installation de mines
• ingénieur/ingénieure en sécurité des mines
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des mines (voir 0811 Directeurs/directrices de l'exploitation des ressources
naturelles et de la pêche)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Géoscientifiques et océanographes (2113)
• Ingénieurs géologues/ingénieures géologues (2144)
• Ingénieurs/ingénieures de l'extraction et du raffinage du pétrole (2145)
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
Fonctions principales
Les ingénieurs miniers exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• effectuer des levés et des études préliminaires sur le minerai, les dépôts miniers ou de houille afin
d'évaluer la faisabilité économique et environnementale de futures opérations minières;
• déterminer les méthodes sécuritaires et efficaces d'exploitation de gisements miniers;
• déterminer les méthodes appropriées de forage et de dynamitage pour l'exploitation minière, la
construction ou la démolition et donner des conseils sur ces méthodes;
• concevoir des puits, des systèmes d'aération, des services miniers, des systèmes de traction et des
structures de soutien;
• concevoir, élaborer et mettre à l'essai des applications informatiques pour la conception, la modélisation,
la représentation cartographique des mines et la surveillance des conditions dans les mines;
• planifier et concevoir ou choisir la machinerie d'extraction minière et de traitement minier en collaboration
avec d'autres spécialistes du génie minier;
• planifier, organiser et superviser la mise en valeur des mines et de leurs structures et l'opération et
l'entretien des mines;
• préparer des devis estimatifs des opérations et des projets, ainsi que des calendriers d'exécution et des
rapports;
• mettre en pratique et coordonner des programmes de sécurité minière;
• superviser et coordonner le travail des techniciens, des technologues, du personnel d'arpentage et
d'autres ingénieurs et scientifiques.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
173
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie minier ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs miniers travaillent en étroite collaboration avec les géologues, les ingénieurs géologues,
les ingénieurs métallurgistes et autres ingénieurs et scientifiques. La mobilité est possible entre certains
champs de spécialisation de ces disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2144 Ingénieurs géologues/ingénieures géologues
Les ingénieurs géologues effectuent des études géologiques et géotechniques afin d'évaluer le choix de
l'emplacement de projets en génie civil et d'extraction minière, pétrolière et gazière. Ils planifient, conçoivent,
mettent à l'essai et supervisent des programmes d'analyse et de collecte de données géologiques et la préparation
de rapports et de recommandations en génie géologique. Ils travaillent dans des firmes d'ingénieurs-conseils, des
services publics d'électricité, des compagnies minières et pétrolières, la fonction publique et dans des instituts de
recherche et des établissements d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur géologue/ingénieure géologue
• ingénieur hydrogéologue/ingénieure hydrogéologue - génie
• ingénieur/ingénieure en géophysique
Exclusion(s)
• Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres (2154)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Géoscientifiques et océanographes (2113)
• Ingénieurs civils/ingénieures civiles (2131)
• Ingénieurs/ingénieures de l'extraction et du raffinage du pétrole (2145)
• Ingénieurs miniers/ingénieures minières (2143)
Fonctions principales
Les ingénieurs géologues exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• planifier, mettre à l'essai et coordonner des programmes de collecte de données géotechniques,
géologiques, géophysiques ou hydrogéologiques et des programmes d'analyse et de représentation
cartographique pour aider à l'élaboration de projets de génie civil, d'extraction minière, d'extraction
pétrolière et de gestion des déchets ou de développement régional;
• analyser et rédiger des rapports et faire des recommandations pour la construction ou les améliorations
des fondations de projets de génie civil tels que l'excavation de roches, le jointoiement sous pression, et le
contrôle de l'érosion par canal hydraulique;
• analyser des rapports et formuler des recommandations sur le tassement des bâtiments, la stabilité des
pentes et des sites d'enfouissement et les effets probables de glissements de terrain et de tremblements
de terre en vue de projets de construction et de génie civil;
• effectuer des études théoriques et appliquées du débit et de la contamination des eaux souterraines et
élaborer des critères pour la sélection, le traitement et la construction de sites;
174
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• planifier, élaborer, coordonner et effectuer des études théoriques et expérimentales en exploration minière,
en évaluation minière et des études de faisabilité relatives à l'industrie minière;
• effectuer des analyses et des études sur les dépôts de minerai, les calculs de réserves de minerai et la
conception des mines;
• concevoir, élaborer et mettre à l'essai des applications informatiques pour la géophysique, la géochimie, la
géologie, la représentation cartographique et les domaines connexes;
• superviser des technologues, des techniciens et d'autres ingénieurs et scientifiques.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie géologique ou dans une discipline connexe du génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Il y a une très grande mobilité entre les spécialisations de génie dans les postes de niveau inférieur.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs géologues travaillent en étroite collaboration avec les géologues et autres scientifiques et
ingénieurs. La mobilité est possible entre certains champs de spécialisation de ces disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2145 Ingénieurs/ingénieures de l'extraction et du raffinage du pétrole
Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole font des études sur l'exploration, la mise en valeur et
l'extraction des gisements de pétrole et de gaz. Ils planifient, conçoivent, élaborent et supervisent des projets de
forage, de complétion, d'analyse et de réexploitation de puits de pétrole et de gaz. Ils travaillent dans des sociétés
productrices de pétrole, des firmes de consultants, des entreprises qui analysent et qui font de la diagraphie de
sondage des puits, la fonction publique et dans des instituts de recherche et des établissements d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur pétrolier/ingénieure pétrolière
• ingénieur/ingénieure de complétion de puits de pétrole
• ingénieur/ingénieure de forages gaziers et pétroliers
• ingénieur/ingénieure de gisements de pétrole
• ingénieur/ingénieure de production pétrolière et gazière
• ingénieur/ingénieure des équipements sous-marins
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes du forage et des services reliés à l'extraction de
pétrole et de gaz (8222)
• Géoscientifiques et océanographes (2113)
• Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes (2134)
• Ingénieurs géologues/ingénieures géologues (2144)
Fonctions principales
Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• effectuer des études de faisabilité concernant la mise en valeur de nouveaux champs pétroliers et gaziers;
• diriger et surveiller les opérations de forage du pétrole et du gaz;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
175
CNP 2011
• élaborer des programmes de forage, choisir des sites et spécifier les fluides de forage, le choix des
trépans, les procédures pour les essais aux tiges et la machinerie à utiliser;
• diriger et surveiller la complétion et l'évaluation des puits ainsi que l'analyse et l'étude des puits;
• concevoir et choisir la machinerie de levage artificiel, l'équipement et les systèmes d'extraction de pétrole
et de gaz pour les puits en profondeur et en surface, et spécifier les programmes de contrôle de la
corrosion et de traitement du pétrole et du gaz;
• élaborer des prescriptions, surveiller et superviser des programmes de modification et de stimulation de
puits afin de maximiser la récupération du pétrole et du gaz;
• analyser les données sur les roches-réservoirs et les fluides afin de concevoir des méthodes de
récupération optimales et de prévoir le rendement du réservoir et des réserves;
• surveiller et prévoir le rendement du réservoir de pétrole et de gaz et recommander des techniques de
récupération du pétrole susceptibles de prolonger l'utilité économique des puits;
• concevoir, élaborer et coordonner l'installation, l'entretien et l'opération de l'équipement de tête de puits
sous-marine et de production.
Les ingénieurs de l'extraction et du raffinage du pétrole peuvent se spécialiser en forage, en production, en
analyse de réservoir ou dans les opérations sous-marines.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie de l'extraction et du raffinage du pétrole ou dans une discipline connexe du
génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité entre les spécialisations de génie de l'extraction et du raffinage du pétrole dans les
postes aux niveaux inférieurs.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2146 Ingénieurs/ingénieures en aérospatiale
Les ingénieurs en aérospatiale font de la recherche et travaillent à la conception et à la mise au point de véhicules
et de systèmes aérospatiaux et de leurs composantes. Ils effectuent des tâches liées à la mise à l'essai, à
l'évaluation, à l'installation, à la mise en opération et à l'entretien de ces véhicules et systèmes. Ils travaillent pour
des fabricants d'aéronefs et d'engins spatiaux, des transporteurs aériens, la fonction publique, et dans des instituts
de recherche et des établissements d'enseignement.
Exemple(s) illustratif(s)
• ingénieur/ingénieure en aérodynamique
• ingénieur/ingénieure en aéronautique
• ingénieur/ingénieure en aérospatiale
• ingénieur/ingénieure en aérospatiale - contraintes des matériaux
• ingénieur/ingénieure en conception d'aéronefs
• ingénieur/ingénieure en essais aérospatiaux
• ingénieur/ingénieure en structures aérospatiales
• ingénieur/ingénieure en systèmes aérospatiaux
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
176
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Ingénieurs/ingénieures en avionique (voir 2133 Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures
électriciennes et électroniciennes)
• Ingénieurs/ingénieures métallurgistes et des matériaux (2142)
• Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes (2132)
• Techniciens/techniciennes d'entretien d'aéronefs (voir 7315 Mécaniciens/mécaniciennes et
contrôleurs/contrôleuses d'aéronefs)
• Techniciens/techniciennes d'entretien d'aéronefs (voir 2244 Mécaniciens/mécaniciennes,
techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'avionique et d'instruments et d'appareillages
électriques d'aéronefs)
Fonctions principales
Les ingénieurs en aérospatiale exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• concevoir et mettre au point des véhicules, des systèmes et des composantes aérospatiaux, par exemple
des aéronefs, des engins spatiaux, des missiles, des satellites et des systèmes de communication dans
l'espace;
• mettre au point et diriger des simulations informatiques de véhicules, de systèmes et de composantes
aérospatiaux en ayant recours à des modèles mathématiques avancés;
• préparer les spécifications du matériel et des procédés utilisés dans la fabrication, l'entretien, la réparation
ou la modification de l'aérospatiale;
• superviser et coordonner la fabrication, l'assemblage, la modification, la réparation et la révision de
l'aéronef ou de l'engin spatial;
• coordonner les vols d'essai et les essais au sol des aéronefs et des engins spatiaux;
• élaborer des prescriptions d'emploi, des calendriers d'entretien et des manuels pour les opérateurs;
• élaborer les phases techniques du soutien logistique et opérationnel des véhicules et systèmes
aérospatiaux;
• enquêter et faire des rapports sur les défectuosités des structures ou tout autre composante ou système,
les accidents ou incidents, et faire des recommandations pour apporter des mesures correctives.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en aérospatiale ou dans une discipline connexe du génie, telle que le génie mécanique
ou le génie physique, est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail sous supervision de trois ou quatre ans en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une très grande mobilité entre les spécialisations de génie en aérospatiale dans les postes de
niveau inférieur.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs en aérospatiale travaillent en étroite collaboration avec d'autres scientifiques et ingénieurs.
La mobilité est possible entre certains champs de spécialisation de ces disciplines.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2147 Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel)
Les ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs et concepteurs en logiciel) font de la recherche, planifient,
conçoivent, élaborent et évaluent des ordinateurs et du matériel connexe ainsi que des réseaux informatiques
d'information et de communication, dont des systèmes sur ordinateur principal, des réseaux locaux et des réseaux
étendus, des réseaux à fibres optiques, des réseaux de communication sans fil, des intranets, Internet et d'autres
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
177
CNP 2011
systèmes de communication de données. Ils travaillent pour des fabricants de matériel informatique et de
télécommunications, dans des entreprises de génie, de fabrication et de télécommunications, dans des cabinets
d'expertise en informatique, dans des organismes gouvernementaux et des établissements d'enseignement et de
recherche et dans les services informatiques des entreprises des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• architecte de matériel technique
• concepteur/conceptrice de cartes de circuit imprimé pour matériel
• concepteur/conceptrice de réseaux à fibres optiques
• concepteur/conceptrice de systèmes - matériel
• ingénieur/ingénieure de réseaux de communication sans fil
• ingénieur/ingénieure d'essai de réseaux
• ingénieur/ingénieure en développement du matériel
• ingénieur/ingénieure en matériel de télécommunications
• ingénieur/ingénieure en matériel informatique
Exclusion(s)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures électriciennes et électroniciennes (2133)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique (2241)
Fonctions principales
Les ingénieurs informaticiens (sauf ingénieurs en logiciel) exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Ingénieurs informaticiens et ingénieurs en matériel de télécommunications
• analyser les besoins des utilisateurs et concevoir et mettre au point une architecture de système et des
spécifications;
• faire des recherches, concevoir, mettre au point et intégrer du matériel informatique et de
télécommunications comme des microprocesseurs, des circuits intégrés et des lasers semi-conducteurs;
• concevoir et effectuer des simulations de contrôle et des essais au banc des composantes;
• superviser, inspecter et assurer le soutien en matière de conception pendant la fabrication, et la mise en
application du matériel informatique et de télécommunications;
• forger et entretenir des relations avec les fournisseurs et les clients;
• diriger et coordonner, s'il y a lieu, une équipe d'ingénieurs, de technologues, de techniciens et de
dessinateurs aux fins de conception et d'élaboration de matériel informatique et de télécommunications.
Ingénieurs en systèmes de réseaux et ingénieurs de la communication de données
• faire des recherches, concevoir et élaborer l'architecture des réseaux de communication et d'information;
• faire des recherches, évaluer et intégrer les réseaux avec le matériel et les logiciels de communication de
données;
• évaluer, documenter et optimiser la capacité et la performance des réseaux de communication et
d'information;
• diriger et coordonner, s'il y a lieu, des équipes de spécialistes en conception aux fins de conception et
d'intégration d'architecture de systèmes d'information et de communication, de matériel et de logiciels.
Les ingénieurs informaticiens peuvent se spécialiser dans divers domaines, dont le traitement des signaux
analogues et numériques, les circuits intégrés, les micro-ondes, les fibres optiques, les lasers, les
microprocesseurs et la radioastronomie.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie informatique, électrique ou électronique ou en génie physique est exigé des
ingénieurs informaticiens.
178
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Une maîtrise ou un doctorat dans une discipline du génie connexe peut être exigé.
• Un permis d'exercice émis par une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs est exigé pour
approuver des dessins et des rapports techniques et exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
2148 Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.
Ce groupe de base comprend les ingénieurs agricoles et en bio-ressources, les ingénieurs biomédicaux, les
ingénieurs physiciens, les scientifiques en génie, les ingénieurs navals, les ingénieurs en textiles et d'autres
ingénieurs spécialisés non classés ailleurs.
Exemple(s) illustratif(s)
• architecte naval/architecte navale
• ingénieur agricole/ingénieure agricole
• ingénieur biomédical/ingénieure biomédicale
• ingénieur naval/ingénieure navale
• ingénieur physicien/ingénieure physicienne
• ingénieur/ingénieure en bio-ressources
• ingénieur/ingénieure en textiles
• ingénieur/ingénieure en transformation des aliments
• scientifique en génie
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs biochimistes/ingénieures biochimistes et ingénieurs biotechniciens/ingénieures
biotechniciennes (voir 2134 Ingénieurs chimistes/ingénieures chimistes)
• Officiers mécaniciens/officières mécaniciennes de marine, transport par voies navigables (voir 2274
Officiers mécaniciens/officières mécaniciennes du transport par voies navigables)
• Physiciens/physiciennes (voir 2111 Physiciens/physiciennes et astronomes)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Ingénieurs agricoles et en bio-ressources
• concevoir et élaborer des machines, des structures, du matériel et des systèmes associés à l'agriculture et
à la transformation des aliments.
Ingénieurs biomédicaux
• concevoir et élaborer des méthodes, concevoir de l'équipement et des instruments servant en clinique
médicale et aux diagnostics médicaux;
• concevoir des prothèses pour les personnes handicapées;
• conseiller les administrateurs hospitaliers dans la planification, l'acquisition et l'utilisation de l'équipement
médical;
• modifier et installer ou superviser l'installation de l'équipement.
Ingénieurs physiciens et scientifiques en génie
• diriger des recherches et élaborer des procédés, des programmes et de l'équipement afin d'accroître les
connaissances de base dans le domaine des sciences appliquées et du génie;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
179
CNP 2011
• soutenir des applications avancées en génie et en sciences.
Ingénieurs navals
• concevoir et élaborer des bâtiments de mer et des structures flottantes, des centrales électriques
maritimes, des systèmes de propulsion et des systèmes et de l'équipement connexes;
• surveiller la construction, l'entretien et la réparation de bâtiments et de systèmes navals.
Ingénieurs en textiles
• concevoir et élaborer des processus, de l'équipement et des procédés pour la production de fibres, de filés
et de textiles.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat dans une discipline appropriée de génie est exigé.
• Un doctorat ou une maîtrise dans une discipline connexe du génie peut être exigé.
• L'appartenance à une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs professionnels est exigée pour
approuver des dessins et des rapports techniques et pour exercer la profession à titre d'ingénieur (Ing.).
• L'affiliation à une association professionnelle est possible après l'obtention d'un diplôme dans un
programme d'enseignement agréé, une expérience de travail de trois ou quatre ans sous supervision en
génie et la réussite d'un examen sur l'exercice de la profession.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité entre les spécialisations en génie est limitée dans ce groupe de base.
• L'expérience est exigée afin d'accéder à des postes supérieurs ou de supervision dans ce groupe de
base.
• Les ingénieurs travaillent souvent dans un environnement multidisciplinaire et acquièrent des
connaissances et des compétences qui leur permettent d'exercer leur profession dans les domaines
connexes des sciences, du génie, des ventes, de la commercialisation ou de la gestion.
215 Professionnels/professionnelles en architecture, en urbanisme et en arpentage
2151 Architectes
Les architectes conceptualisent, planifient et élaborent des devis pour la construction et la rénovation de bâtiments
commerciaux, institutionnels et résidentiels. Les architectes travaillent dans des firmes d'architectes, des
corporations privées et les gouvernements ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• architecte
• architecte de bâtiments industriels et commerciaux
• architecte de bâtiments résidentiels
• architecte en chef
• architecte-conseil
• spécialiste des normes architecturales
Exclusion(s)
• Architectes de bases de données (voir 2172 Analystes de bases de données et
administrateurs/administratrices de données)
• Architectes navals/architectes navales (voir 2148 Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.)
• Architectes paysagistes (2152)
• Architectes techniques de logiciels (voir 2173 Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en
logiciel)
• Architectes techniques en matériel (voir 2147 Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf
ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel))
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Ingénieurs/ingénieures des structures (voir 2131 Ingénieurs civils/ingénieures civiles)
180
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Fonctions principales
Les architectes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• consulter les clients afin de déterminer le genre, le style et le but des rénovations ou de la nouvelle
construction d'un édifice;
• conceptualiser et concevoir des immeubles, et établir le plan des devis descriptifs, des matériaux de
construction, des coûts et des horaires de construction;
• préparer des esquisses et des maquettes pour les clients;
• préparer les dessins, les devis descriptifs et tout autre document de construction pour les entrepreneurs et
le personnel de métier, ou en superviser l'exécution;
• préparer des documents d'appel d'offres, participer à la négociation de contrats et accorder des contrats
de construction;
• surveiller les activités sur le chantier de construction afin d'assurer la conformité aux devis descriptifs;
• exécuter des études de faisabilité et des analyses financières des projets de construction.
Les architectes peuvent se spécialiser dans un genre particulier de construction tel que la construction de
bâtiments résidentiels, commerciaux, industriels ou institutionnels.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat d'une école d'architecture reconnue
ou
la réalisation d'un programme d'études de l'Institut royal d'architecture du Canada (IRAC) est exigé.
• Un diplôme de deuxième cycle en architecture peut être exigé.
• Un stage de formation de trois ans sous la supervision d'un architecte inscrit est exigé.
• La réussite de l'examen d'admission pour les architectes est exigée.
• L'affiliation à l'association provinciale des architectes dans la province d'emploi est exigée.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigé par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs, tels qu'architecte en chef.
2152 Architectes paysagistes
Les architectes paysagistes conçoivent des aménagements paysagers, élaborent des ententes contractuelles et
surveillent la construction d'aménagements paysagers pour des ouvrages commerciaux, des complexes à bureaux,
des parcs, des terrains de golf et des projets résidentiels. Ils travaillent dans des firmes d'architectes et
d'ingénieurs, des firmes de consultants en aménagement paysager, des organismes environnementaux et de
développement du gouvernement, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• architecte paysagiste
• architecte spécialisé/architecte spécialisée en terrains de golf
• planificateur paysagiste/planificatrice paysagiste
Exclusion(s)
• Architectes (2151)
• Directeurs/directrices en architecture paysagiste (voir 0212 Directeurs/directrices des services
d'architecture et de sciences)
• Entrepreneurs/entrepreneuses d'aménagement paysager (voir 8255 Entrepreneurs/entrepreneuses et
superviseurs/superviseures des services de l'aménagement paysager, de l'entretien des terrains et de
l'horticulture)
• Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture (2225)
• Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l'utilisation des sols (2153)
Fonctions principales
Les architectes paysagistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
181
CNP 2011
• discuter avec les clients pour déterminer leurs besoins en aménagement paysager;
• examiner et évaluer le terrain et concevoir un aménagement paysager en tenant compte des
caractéristiques du paysage, des bâtiments, du climat, de l'usage futur et autres aspects;
• préparer ou superviser la préparation des croquis détaillés des terrains, y compris les caractéristiques
telles que les arbres, les arbustes, les jardins, les appareils d'éclairage, les allées, les patios, les
terrasses, les bancs, les clôtures, les murs de soutènement et les fontaines;
• préparer ou superviser la préparation des plans du terrain, des rapports, des croquis, des modèles, des
photographies, des cartes, des études de l'utilisation du terrain et des projets;
• évaluer les coûts, préparer les devis descriptifs et étudier les soumissions de projets de construction
d'aménagement paysager;
• effectuer des études d'aménagement environnemental, y compris l'évaluation environnementale, la
planification, la conservation et la reconstitution de sites historiques;
• effectuer des études de planification physique dans les collectivités et les quartiers, prendre part à des
études multidisciplinaires de conception urbaine et rédiger les lignes directrices de conception;
• diriger et superviser, s'il y a lieu, les travaux de construction des aménagements paysagers.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en architecture paysagiste est exigé.
• Une maîtrise en architecture paysagiste peut être exigée.
• Un stage de formation de deux ans et la réussite d'un examen provincial sont exigés des architectes
paysagistes en Ontario et en Colombie-Britannique.
• Deux ans d'expérience en conception de paysages et une entrevue avec l'association provinciale ayant
autorité sont habituellement exigés des architectes paysagistes dans les autres provinces et territoires
pour l'obtention de l'accréditation.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigé par certains employeurs.
2153 Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l'utilisation des sols
Les urbanistes et planificateurs de l'utilisation des sols élaborent des plans et recommandent des politiques pour
l'utilisation des sols, des installations et des services connexes dans les zones urbaines et rurales et dans les
régions éloignées. Ils travaillent à tous les niveaux gouvernementaux, pour des lotisseurs, des firmes d'ingénieurs
ou des sociétés de consultants, ou ils travaillent comme consultants privés.
Exemple(s) illustratif(s)
• planificateur communautaire/planificatrice communautaire et urbaniste
• planificateur environnementaliste/planificatrice environnementaliste
• planificateur municipal/planificatrice municipale
• planificateur régional/planificatrice régionale
• planificateur/planificatrice
• planificateur/planificatrice de loisirs
• planificateur/planificatrice de l'utilisation du sol
• planificateur/planificatrice en aménagement de parcs
• urbaniste
Exclusion(s)
• Architectes (2151)
• Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres (2154)
• Directeurs/directrices des services d'architecture et de sciences (0212)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
Fonctions principales
Les urbanistes et les planificateurs de l'utilisation des sols exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• recueillir et analyser des données sur les facteurs démographiques, économiques, juridiques, politiques,
culturels, sociologiques, physiques ou autres influant sur l'utilisation des sols;
182
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• s'entretenir avec les autorités municipales, provinciales et fédérales, le public, les représentants de
citoyens, les sociologues, les avocats, les lotisseurs, et les groupes d'intérêts afin d'élaborer et développer
des plans d'utilisation des sols ou des plans communautaires;
• préparer et recommander des concepts de lotissement et des plans de zonage, de subdivisions, de
réseaux de transport, de services d'utilité publique, d'installations communautaires, de parcs et d'autres
utilisations des sols et des terres arables;
• préparer des plans d'aménagement pour protéger l'environnement des réserves fauniques, des parcs
nationaux et provinciaux et assurer la protection de bassins hydrographiques;
• présenter des plans aux autorités civiles, rurales et régionales et tenir des assemblées publiques pour
présenter les plans, les propositions ou les études de planification au grand public et aux groupes
d'intérêts;
• réviser et évaluer des propositions pour l'utilisation des sols et des propositions de plans de lotissement et
préparer des recommandations;
• évaluer les demandes de permis de développement et administrer les règlements de planification et de
zonage;
• établir des objectifs et des politiques à long terme pour l'utilisation des sols et la protection de
l'environnement;
• superviser et coordonner le travail des techniciens et technologues en planification urbaine.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en urbanisme, en géographie, en architecture, en génie ou dans une discipline connexe
est exigé.
• Une maîtrise en planification urbaine et régionale, en design et en planification de l'environnement, en
architecture, en génie ou dans une discipline connexe peut être exigée.
• L'adhésion à l'Institut canadien des urbanistes est habituellement exigée.
• L'appartenance à une association provinciale peut être exigée dans certaines provinces.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigée par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion en planification.
2154 Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres
Les arpenteurs-géomètres planifient, organisent et dirigent l'exécution de levés officiels afin d'établir l'emplacement
des limites des propriétés, les contours et autres caractéristiques naturelles ou artificielles, et ils préparent et
tiennent à jour les vues en coupe, les plans officiels, les dossiers et les documents qui se rapportent à ces levés. Ils
sont employés par les gouvernements fédéral et provinciaux, les administrations municipales, des bureaux
d'experts en arpentage du secteur privé et des entreprises de développement immobilier, de ressources naturelles,
de génie ou de construction, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• arpenteur officiel/arpenteuse officielle
• arpenteur/arpenteuse de propriétés
• arpenteur-géomètre breveté/arpenteuse-géomètre brevetée
• arpenteur-géomètre professionnel/arpenteuse-géomètre professionnelle
• arpenteur-géomètre/arpenteuse-géomètre
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Ingénieurs hydrographes/ingénieures hydrographes (voir 2113 Géoscientifiques et océanographes)
• Ingénieurs/ingénieures en géomatique et ingénieurs arpenteurs/ingénieures arpenteuses (voir 2131
Ingénieurs civils/ingénieures civiles)
• Personnel technique en géomatique et en météorologie (2255)
• Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage (2254)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
183
CNP 2011
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie qui utilisent les techniques topographiques et
géotechniques aux fins de planification urbaine (voir 2231 Technologues et techniciens/techniciennes en
génie civil)
• Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l'utilisation des sols (2153)
Fonctions principales
Les arpenteurs-géomètres exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• élaborer les plans, les méthodes et les techniques d'exécution des levés officiels;
• planifier, diriger et superviser ou effectuer des levés, afin d'établir et de marquer les limites des propriétés,
des parcelles de terre, des terres provinciales ou du Canada, des terres visées par des revendications
territoriales, des emplacements de puits, des concessions minières, des servitudes de passage des
services publics, des routes et des autoroutes;
• arpenter et délimiter les lotissements aux fins de développement rural et urbain;
• déterminer des emplacements précis en se servant d'équipement électronique de mesure des distances
ainsi que des systèmes de positionnement global (GPS);
• analyser, gérer et afficher des données au moyen de systèmes d'information géographique (SIG) et de
systèmes de conception et de dessin assistés par ordinateur (CDAO);
• enregistrer toutes les mesures et autres données recueillies pendant les arpentages;
• préparer ou superviser la préparation et la compilation de tous les documents, données, tableaux et
dossiers reliés à l'arpentage des limites de propriétés;
• certifier les données relevées pour déterminer les limites des propriétés et en assumer la responsabilité;
• agir en tant que consultant ou expert-conseil en matière de levés et d'arpentage et témoigner en qualité
d'expert en levés officiels.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en génie de l'arpentage ou en génie géomatique
ou
un diplôme d'études collégiales en science des levés ou en géomatique complété par des crédits scolaires
et la réussite d'un examen d'équivalences régi par une commission régionale d'examinateurs est exigé.
• Un stage pratique d'un à trois ans est exigé.
• La réussite d'un examen d'arpenteur-géomètre est exigée.
• Un permis fédéral ou provincial est exigé pour exercer en tant qu'arpenteur-géomètre.
Renseignements supplémentaires
• Selon la loi fédérale, les arpenteurs-géomètres doivent obtenir un permis distinct de l'Association des
arpenteurs des terres du Canada pour pouvoir arpenter des endroits tels que les parcs nationaux, les
terres autochtones, les zones extracôtières et les territoires du Nord.
216 Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires
2161 Mathématiciens/mathématiciennes, statisticiens/statisticiennes et actuaires
Les mathématiciens et les statisticiens font des recherches sur les théories mathématiques ou statistiques,
élaborent des techniques mathématiques ou statistiques et les appliquent pour résoudre des problèmes relevant de
la science, du génie, du commerce et des sciences sociales. Les actuaires appliquent les principes des
mathématiques, de la statistique, des probabilités et de la théorie du risque pour évaluer l'incidence financière
éventuelle de circonstances futures. Les mathématiciens, les statisticiens et les actuaires travaillent dans les
universités, la fonction publique, les banques et les sociétés de fiducie, les compagnies d'assurance, les firmes
d'experts-conseils en prestations de retraite, les associations professionnelles ou les firmes d'experts-conseils en
sciences et en génie.
Exemple(s) illustratif(s)
• actuaire
• actuaire en assurances
• actuaire-conseil
• analyste en statistique
184
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
démographe
mathématicien/mathématicienne
statisticien/statisticienne
statisticien/statisticienne en biologie
Exclusion(s)
• Agents/agentes de statistiques et professions connexes du soutien de la recherche (1254)
• Analystes financiers/analystes financières et analystes en placements (1112)
• Autres agents financiers/agentes financières (1114)
• Directeurs/directrices des assurances, de l'immobilier et du courtage financier (0121)
• Directeurs financiers/directrices financières (0111)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les mathématiciens, les statisticiens et les actuaires exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Mathématiciens
• effectuer des recherches afin d'approfondir les connaissances mathématiques dans les domaines
traditionnels des mathématiques tels que l'algèbre, la géométrie, la probabilité et la logique;
• appliquer des techniques mathématiques à la résolution de problèmes dans des domaines scientifiques
tels que les sciences physiques, l'ingénierie, l'informatique ou d'autres champs d'activité tels que la
recherche opérationnelle, le commerce ou la gestion.
Statisticiens
• effectuer des recherches sur les bases mathématiques de la science statistique;
• mettre au point la méthodologie statistique et donner des conseils sur les applications pratiques des
méthodes statistiques;
• appliquer une théorie et des méthodes statistiques pour donner des renseignements dans le domaine
scientifique ou d'autres champs d'activité tels que la biologie et l'agriculture, le commerce et l'économie,
les sciences physiques et l'ingénierie et les sciences sociales.
Actuaires
• appliquer des modèles mathématiques pour prévoir et calculer les coûts futurs probables des prestations
d'assurance et de retraite;
• concevoir des politiques d'assurance sur la vie, la santé et les biens et calculer les primes, cotisations et
prestations associées aux polices d'assurance, aux régimes de retraite et aux pensions de retraite;
• aider, s'il y a lieu, les gestionnaires de fonds de placement à prendre des décisions concernant la
distribution de l'actif dans les portefeuilles et la gestion du risque. Ils se servent aussi de ces techniques
pour fournir des preuves juridiques sur la valeur des gains futurs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études supérieures en mathématiques ou en statistiques est habituellement exigé des
mathématiciens et des statisticiens.
• Des études postsecondaires en actuariat, en mathématiques, en statistique, en économie, en commerce
ou en administration des affaires sont habituellement exigées des actuaires.
• Les actuaires sont reconnus par l'Institut canadien des actuaires lorsqu'ils réussissent les examens
professionnels
et
qu'ils cumulent trois ans d'expérience dans le domaine de l'actuariat comme actuaire adjoint ou dans un
poste connexe.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet aux actuaires d'accéder à des postes de gestion en finance, en assurance et en
services-conseils. Ils peuvent aussi être des travailleurs autonomes.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
185
CNP 2011
217 Professionnels/professionnelles en informatique
2171 Analystes et consultants/consultantes en informatique
Les analystes et les consultants en informatique analysent les besoins informatiques, conçoivent et implantent les
systèmes informatiques, mettent en oeuvre les procédures et les lignes directrices, et élaborent des
recommandations sur un large éventail de problèmes liés aux systèmes informatiques. Ils travaillent dans des
firmes d'experts-conseils et dans les services des technologies de l'information des secteurs privé et public, ou ils
peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste en assurance de la qualité des systèmes informatiques
• analyste en informatique
• analyste en sécurité des systèmes
• analyste en sécurité informatique
• analyste en système d'information de gestion (SIG)
• analyste fonctionnel/analyste fonctionnelle en informatique
• consultant/consultante en informatique
• consultant/consultante en systèmes informatiques
• consultant/consultante en TI (technologies de l'information)
• vérificateur/vérificatrice de systèmes
Exclusion(s)
• Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (2172)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Professionnels/professionnelles des services-conseils en gestion aux entreprises (1122)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Vérificateurs/vérificatrices et comptables (1111)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Analystes et consultants en informatique
• déterminer et documenter les besoins des clients;
• effectuer des études techniques et commerciales;
• concevoir, développer, intégrer et implanter des systèmes informatiques;
• donner des conseils sur les stratégies, les politiques, la gestion, la sécurité et la prestation de services en
matière de systèmes d'information.
Analystes en sécurité des systèmes
• déterminer et documenter les besoins des clients, et évaluer les risques liés à la sécurité physique et
technique des données, des logiciels et du matériel informatique;
• élaborer des politiques, des procédures et des plans de secours afin de minimiser les effets d'une brèche
dans la sécurité informatique.
Analystes en assurance de la qualité des systèmes informatiques
• concevoir et mettre en oeuvre les politiques et les procédures liées au cycle de vie des logiciels afin
d'optimiser l'efficacité, le rendement et la qualité des logiciels et des systèmes d'information.
Vérificateurs de systèmes
• effectuer des révisions indépendantes pour évaluer les pratiques en assurance de la qualité, les produits
logiciels et les systèmes d'information.
186
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme de premier cycle en informatique, en génie informatique, en génie logiciel, en administration
des affaires ou dans une discipline connexe
ou
un diplôme d'études collégiales en informatique est habituellement exigé.
• Une expérience en programmation informatique est habituellement exigée.
• Une certification ou une formation donnée par un vendeur de logiciels peut être exigée par certains
employeurs.
2172 Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données
Les analystes de bases de données conçoivent, élaborent et gèrent les solutions intégrées de gestion de données
à l'aide de logiciels de gestion de données. Les administrateurs de données mettent au point et mettent en oeuvre
les lignes directrices, les procédures et les modèles de gestion de données. Ils travaillent dans des firmes
d'experts-conseils et dans les services informatiques des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de base de données
• administrateur/administratrice de dictionnaire de données
• administrateur/administratrice de données
• analyste de base de données
• analyste en dépôt de données
• architecte de base de données
• architecte technique de base de données
• consignataire de données
Exclusion(s)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
Fonctions principales
Les analystes de bases de données et les administrateurs de données exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Analystes de bases de données
• établir et documenter les besoins des utilisateurs;
• concevoir et élaborer l'architecture des bases de données pour les projets de systèmes informatiques;
• concevoir, construire, modifier, intégrer, tester et implanter des modèles de données et des systèmes de
gestion de base de données;
• effectuer des recherches et conseiller les autres professionnels en informatique en ce qui a trait au choix,
à l'application et à l'implantation d'outils de gestion de bases de données;
• se servir des systèmes de gestion de bases de données afin d'analyser les données et exécuter des
analyses en exploration de données;
• diriger, coordonner ou superviser, s'il y a lieu, d'autres travailleurs de ce groupe.
Administrateurs de données
• mettre au point et mettre en oeuvre les politiques, les normes et les modèles de gestion des données;
• étudier et documenter les exigences concernant les données, les politiques de collecte et d'administration
des données, les règles d'accès et la sécurité;
• élaborer les politiques et procédures d'utilisation et d'accès au réseau ou à l'Internet, ainsi que les
politiques et procédures de sauvegarde et de restauration des données;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
187
CNP 2011
• mener des études et fournir des conseils aux autres professionnels des systèmes d'information au sujet
de la collecte, de la disponibilité, de la sécurité et de la recevabilité des données;
• rédiger des scripts reliés aux procédures et aux déclencheurs enregistrés;
• diriger et coordonner, s'il y a lieu, des équipes d'administrateurs de données pour élaborer et mettre en
oeuvre des politiques, des normes et des modèles de données.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme de premier cycle, habituellement en informatique ou en mathématiques
ou
un diplôme d'études collégiales en informatique est habituellement exigé.
• Une expérience en programmation informatique est habituellement exigée.
2173 Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel
Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel étudient, conçoivent, évaluent et intègrent des applications logicielles,
des environnements techniques, des systèmes d'exploitation, des logiciels intégrés, des entrepôts de données et
des logiciels de télécommunication et en assurent l'entretien. Ils travaillent dans des firmes d'experts-conseils ou de
recherche et développement en technologies de l'information ou dans des services informatiques des secteurs
privé et public. Ils peuvent également être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• architecte d'applications
• architecte technique de logiciels
• concepteur/conceptrice de systèmes logiciels
• ingénieur concepteur/ingénieure conceptrice en logiciels
• ingénieur vérificateur/ingénieure vérificatrice en conception logicielle
• ingénieur/ingénieure en essai de logiciels
• ingénieur/ingénieure en intégration de systèmes logiciels
• ingénieur/ingénieure en logiciels
• ingénieur/ingénieure en logiciels de télécommunications
• ingénieur/ingénieure en logiciels intégrés
• spécialiste en architecture logicielle
Exclusion(s)
• Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (2172)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques (2283)
• Gestionnaires des systèmes informatiques (0213)
• Ingénieurs électriciens et électroniciens/ingénieures électriciennes et électroniciennes (2133)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
Fonctions principales
Les ingénieurs et les concepteurs en logiciel exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• établir et documenter les besoins des utilisateurs et élaborer les spécifications logiques et matérielles;
• étudier et évaluer les informations techniques et faire la synthèse pour concevoir, élaborer et tester les
systèmes automatisés;
• élaborer des modèles de données, de processus et de réseaux pour optimiser l'architecture et évaluer la
performance et la fiabilité des prototypes;
• planifier, concevoir et coordonner l'élaboration, l'installation, l'intégration et l'exploitation des systèmes
automatisés;
• évaluer, tester, mettre au point, documenter, améliorer et élaborer des procédures d'entretien pour les
systèmes d'exploitation, les environnements de communication et les logiciels d'application;
188
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• diriger et coordonner, s'il y a lieu, des équipes de professionnels des systèmes d'information pour
l'élaboration de logiciels et de systèmes d'information intégrés, de logiciels de commande de processus et
d'autres systèmes de contrôle de logiciel intégré.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme de premier cycle en informatique, en génie des systèmes informatiques, en génie logiciel ou
en mathématiques
ou
un diplôme d'études collégiales en informatique est habituellement exigé.
• Un diplôme de deuxième ou de troisième cycle dans une discipline connexe peut être exigé.
• Un permis d'exercice accordé par une association provinciale ou territoriale d'ingénieurs est exigé des
ingénieurs pour avaliser les dessins industriels et les rapports et pour exercer la profession.
• Les ingénieurs diplômés sont admissibles à l'enregistrement comme suite à un programme éducatif
accrédité, une expérience de travail supervisé de trois ou quatre ans en génie et la réussite d'un examen
d'exercice professionnel.
• Une expérience en programmation informatique est habituellement exigée.
2174 Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs
Les programmeurs écrivent, modifient, intègrent et mettent à l'essai le code informatique pour des applications
logicielles sur micro-ordinateurs ou gros ordinateurs, des applications de traitement de données, des logiciels de
systèmes d'exploitation et des logiciels de communication. Les développeurs en médias interactifs écrivent,
modifient, intègrent et mettent à l'essai le code informatique pour des applications Internet, des didacticiels, des
jeux pour ordinateurs, des films, des vidéos et d'autres médias interactifs. Ils travaillent dans des sociétés de
développement de logiciels pour ordinateurs, des firmes d'experts-conseils en technologies de l'information ou dans
les services informatiques des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• développeur/développeuse de jeux d'ordinateur
• développeur/développeuse de logiciels
• développeur/développeuse de logiciels d'affaires électroniques
• développeur/développeuse de médias interactifs
• développeur/développeuse de multimédias
• programmeur analyste/programmeuse analyste
• programmeur scientifique/programmeuse scientifique
• programmeur Web/programmeuse Web
• programmeur/programmeuse
• programmeur/programmeuse d'applications d'affaires
• programmeur/programmeuse d'applications informatiques
• programmeur/programmeuse de logiciels
• programmeur/programmeuse de systèmes
• programmeur/programmeuse de systèmes d'exploitation
Exclusion(s)
• Analystes de bases de données et administrateurs/administratrices de données (2172)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices (5241)
• Directeurs/directrices des affaires électroniques (voir 0124 Directeurs/directrices de la publicité, du
marketing et des relations publiques)
• Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques (2283)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Techniciens/techniciennes de réseau informatique (2281)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
189
CNP 2011
Fonctions principales
Les programmeurs et les développeurs en médias interactifs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Programmeurs
• écrire, modifier, intégrer et mettre à l'essai le code des logiciels;
• assurer la mise à jour des programmes informatiques existants en effectuant les modifications de la
manière spécifiée;
• cerner et communiquer les problèmes techniques, procédures et solutions;
• préparer des rapports, des manuels et d'autres documents sur l'état, l'exploitation et l'entretien des
logiciels;
• prêter assistance dans la collecte et la documentation des besoins des utilisateurs;
• prêter assistance dans le développement des spécifications logiques et techniques;
• mettre sur pied et diriger, s'il y a lieu, une équipe de programmeurs;
• rechercher et évaluer, s'il y a lieu, un grand nombre de produits logiciels.
Développeurs en médias interactifs
• programmer des logiciels d'animation en fonction de spécifications techniques prédéfinies pour des CD,
des DVD et des cartouches de jeux vidéo interactifs, et des applications Internet;
• programmer des logiciels d'effets spéciaux à des fins cinématographiques ou vidéo;
• écrire, modifier, intégrer et mettre à l'essai le code des logiciels destinés au commerce électronique ou à
toute autre application Internet;
• prêter assistance dans la collecte et la documentation des besoins des utilisateurs;
• prêter assistance dans le développement des spécifications logiques et techniques;
• mettre sur pied et diriger, s'il y a lieu, une équipe de développeurs en médias interactifs;
• rechercher et évaluer, s'il y a lieu, une variété de logiciels de médias interactifs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme de premier cycle en informatique ou dans une autre discipline comportant une formation
pertinente en programmation
ou
un diplôme d'études collégiales en informatique est habituellement exigé.
• Une spécialisation en programmation d'applications scientifiques et en ingénierie nécessite des études
postsecondaires ou une expérience spécifique.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes d'analystes en informatique, d'ingénieurs en logiciel ou de
concepteurs Web.
2175 Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web
Les concepteurs et les développeurs Web étudient, conçoivent, développent et produisent des sites Internet et
Intranet. Ils travaillent dans des sociétés de développement de logiciels, des firmes d'experts-conseils en
technologies de l'information, des agences de publicité ou dans les services informatiques des secteurs privé et
public. Ils peuvent également être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• concepteur Web/conceptrice Web
• concepteur/conceptrice de sites Internet
• concepteur/conceptrice de sites Intranet
• développeur Web/développeuse Web
• développeur/développeuse de sites Internet
• développeur/développeuse de sites Web
• développeur/développeuse de sites Web d'affaires électroniques
• gestionnaire du Web
• webmestre
190
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices (5241)
• Directeurs/directrices des affaires électroniques (voir 0124 Directeurs/directrices de la publicité, du
marketing et des relations publiques)
• Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques (2283)
• Ingénieurs/ingénieures de réseaux (voir 2147 Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf
ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel))
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Techniciens/techniciennes de réseau informatique (2281)
Fonctions principales
Les concepteurs et les développeurs Web exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• déterminer et documenter avec leurs clients les exigences du site Web;
• préparer des maquettes et des sérimages;
• élaborer l'architecture du site Web et déterminer les besoins logiciels et matériels;
• recueillir, sélectionner et organiser l'information en vue de son intégration et concevoir l'apparence,
l'agencement et les flux de données du site Web;
• créer et optimiser le contenu du site Web en utilisant nombre de graphiques, bases de données,
animations, ainsi que d'autres logiciels;
• planifier, concevoir, écrire, modifier, intégrer et mettre à l'essai les codes informatiques pour les sites Web;
• mettre à l'essai et effectuer des contrôles de qualité et de sécurité;
• diriger et coordonner, s'il y a lieu, des équipes multidisciplinaires pour développer les graphiques et les
contenus du site Web ainsi que ses capacités et son interactivité;
• étudier et évaluer, s'il y a lieu, un grand nombre de logiciels de médias interactifs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme de premier cycle, habituellement en informatique, en communication ou en affaires
ou
un diplôme d'études collégiales en informatique, en arts graphiques, en conception Web ou en
administration des affaires est exigé.
• Une expérience en tant que programmeur ou designer graphique est habituellement exigée.
22 Personnel technique assimilé aux sciences naturelles et appliquées
221 Personnel technique des sciences physiques
2211 Technologues et techniciens/techniciennes en chimie
Les technologues et les techniciens en chimie assurent un soutien et des services techniques, ou peuvent travailler
indépendamment, dans les domaines du génie chimique, de la recherche et de l'analyse biochimiques et
chimiques, de la chimie industrielle, du contrôle de la qualité chimique et de la protection de l'environnement. Ils
travaillent dans des laboratoires de recherche, de développement et de contrôle de la qualité, dans des firmes
d'experts-conseils et d'ingénierie, dans l'industrie chimique, pétrochimique et pharmaceutique, dans plusieurs
autres industries de fabrication, de transformation et de services d'utilité publique, dans les domaines de la santé et
de l'éducation ainsi que dans des établissements gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste de laboratoire de chimie
• analyste en chimie
• maître-teinturier/maîtresse-teinturière - textiles
• qualiticien/qualiticienne - traitement des produits chimiques
• technicien/technicienne au contrôle de la qualité - transformation des aliments
• technicien/technicienne de recherche en chimie
• technicien/technicienne des formules
• technicien/technicienne d'usine-pilote
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
191
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
technicien/technicienne en chimie
technicien/technicienne en chimie analytique
technicien/technicienne en génie chimique
technicien/technicienne en géochimie
technicien/technicienne en peinture
technicien/technicienne en spectrométrie de masse
technologue des produits alimentaires
technologue en biochimie
technologue en génie chimique
technologue en hygiène industrielle
technologue-chimiste
Exclusion(s)
• Techniciens/techniciennes aux procédés qui travaille aux commandes d'usines de traitement
pétrochimique (voir 9232 Opérateurs/opératrices de salle de commande centrale dans le raffinage du
pétrole et le traitement du gaz et des produits chimiques)
• Technologues en biochimie qui travaillent en tant que technologues de laboratoires médicaux (voir 3211
Technologues de laboratoires médicaux)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en chimie exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en chimie
• préparer et faire des expériences, des essais et des analyses chimiques en appliquant diverses
techniques comme la chromatographie, la spectroscopie, la séparation physique et chimique et la
microscopie;
• utiliser et entretenir l'équipement et l'appareillage de laboratoire et préparer des solutions liquides ou
gazeuses, des réactifs et des échantillons de formule définie;
• compiler des données et interpréter les résultats des analyses ou des expériences;
• élaborer et mettre en oeuvre des programmes d'échantillonnage et d'analyse afin de veiller à ce que les
substances brutes, les produits chimiques intermédiaires et les produits finis soient conformes aux normes
de qualité;
• participer à l'élaboration de procédés liés au génie chimique et à la préparation d'études sur
l'approvisionnement, la construction, l'inspection et l'entretien en matière de génie chimique, et participer
également à l'élaboration de normes, de marches à suivre et de mesures de santé et de sécurité;
• faire fonctionner des usines chimiques ou pétrochimiques pilotes;
• procéder à des tests et à des évaluations de la qualité de l'air et de l'eau, exécuter des activités de
surveillance et de protection de l'environnement et élaborer et appliquer des normes, ou participer à de
telles activités;
• participer à la synthèse de petites molécules en vue de créer des candidats-médicaments;
• participer à la conception et à la fabrication d'appareils d'expérimentation.
Techniciens en chimie
• aider à la préparation et à la réalisation des expériences, des essais et des analyses chimiques;
• utiliser et entretenir l'équipement et l'appareillage de laboratoire et préparer des solutions liquides ou
gazeuses, des réactifs et des échantillons de formule définie;
• compiler les données à des fins d'étude analytique;
• aider au développement et à la mise en oeuvre des programmes d'échantillonnage et d'analyse afin
d'assurer la conformité aux normes de qualité;
• exercer une gamme restreinte d'autres fonctions techniques pour appuyer les recherches, les essais et les
analyses chimiques ainsi que les activités environnementales de contrôle de la qualité et de protection de
l'air et de l'eau;
• participer à la conception et à la fabrication d'appareils d'expérimentation.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en techniques chimiques ou biochimiques, en
techniques de génie chimique ou dans une discipline connexe est habituellement exigé des technologues
en chimie.
192
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans en techniques chimiques ou biochimiques ou en
techniques de génie chimique est habituellement exigé des techniciens en chimie.
• Les technologues et techniciens en chimie peuvent obtenir une accréditation nationale de la Société
canadienne de technologie chimique.
• L'accréditation en techniques de génie chimique ou dans un domaine connexe est offerte par les
associations provinciales de technologues et techniciens en génie ou en sciences appliquées et peut être
exigée par les employeurs.
• Au Québec, l'appartenance à l'organisme de réglementation est exigée pour utiliser le titre de technologue
professionnel.
• Un stage pratique, habituellement de deux ans, est exigé avant l'accréditation.
Renseignements supplémentaires
• Une grande mobilité existe entre les postes de ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion.
• Certains technologues et techniciens en chimie qui travaillent en recherche fondamentale en chimie ou en
biochimie possèdent un diplôme universitaire.
2212 Technologues et techniciens/techniciennes en géologie et en minéralogie
Les technologues et techniciens en géologie et en minéralogie assurent un soutien technique et des services, ou
peuvent travailler indépendamment dans les domaines de l'exploration et l'exploitation pétrolières et gazières, de la
géophysique, du génie du pétrole, de la géologie, de l'exploitation minière et du génie minier, de la minéralogie, de
la métallurgie extractive et de la physique, du génie métallurgique et de la protection de l'environnement. Ils
travaillent pour des sociétés pétrolières et minières, des firmes d'experts-conseils et d'ingénierie, pour les
gouvernements et des établissements d'enseignement ainsi que pour diverses entreprises dans les secteurs de la
fabrication, de la construction et des services d'utilité publique.
Exemple(s) illustratif(s)
• essayeur/essayeuse
• technicien/technicienne de l'étude des gisements
• technicien/technicienne de registre des données
• technicien/technicienne du pétrole
• technicien/technicienne en exploration sismique
• technicien/technicienne en géologie
• technicien/technicienne en mécanique des roches
• technicien/technicienne en minéralogie
• technicien/technicienne en pétrologie
• technologue d'eaux souterraines
• technologue des mines
• technologue en génie minier
• technologue en génie pétrolier
• technologue en géophysique
• technologue en géoscience marine
• technologue en soudage
• technologue métallurgiste
Exclusion(s)
• Entrepreneurs/entrepreneuses et surveillants/surveillantes du forage et des services reliés à l'extraction de
pétrole et de gaz (8222)
• Personnel technique en géomatique et en météorologie (2255)
• Surveillants/surveillantes de l'exploitation des mines et des carrières (8221)
• Technologues et techniciens/techniciennes dont les tâches principales sont d'effectuer des tests en
laboratoire (voir 2211 Technologues et techniciens/techniciennes en chimie)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil (2231)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique (2241)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
193
CNP 2011
Fonctions principales
Les technologues et techniciens en géologie et en minéralogie exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Technologues en géologie et en minéralogie
• effectuer ou diriger des levés géologiques, géophysiques, géochimiques, hydrographiques ou
océanographiques, des tournées de prospection, des forages d'exploration, des diagraphies de sondage,
ou des programmes de levés de mines souterraines;
• configurer et utiliser des instruments et de l'équipement de diagraphie de sondage et de levés
géophysiques et en assurer l'entretien;
• préparer des notes, des croquis, des cartes géologiques et des coupes transversales;
• préparer, reporter ou analyser des données sismiques, gravimétriques et diagraphiques ou autres
données géophysiques et de levés;
• aider les ingénieurs et les géologues dans l'évaluation et l'analyse des réserves de pétrole et de minéraux;
• préparer des échantillons de roches, de minéraux ou de métal ou en surveiller la préparation et effectuer
des essais chimiques et physiques en laboratoire;
• effectuer ou participer à l'exécution de vérifications environnementales, à la conception de mesures visant
à minimiser les effets néfastes sur l'environnement des exploitations minières ou pétrolières et gazières
nouvelles ou agrandies ainsi qu'à la mise au point de mesures de gestion des déchets ou autres mesures
destinées à protéger l'environnement;
• surveiller, au besoin, le forage, la complétion et le reconditionnement de puits de pétrole ou de gaz;
• effectuer, s'il y a lieu, des études et des programmes se rapportant au développement minier, aux
méthodes d'extraction minière, à la ventilation, à l'éclairage et au drainage des mines ainsi qu'au contrôle
des pressions des terrains ou surveiller, s'il y a lieu, l'exécution de ces études et programmes;
• aider, s'il y a lieu, les ingénieurs et les métallurgistes à spécifier la sélection des matériaux, des systèmes
de traitement des métaux ou de protection contre la corrosion;
• aider, s'il y a lieu, les hydrogéologues dans l'évaluation des nappes phréatiques et de la circulation des
puits ainsi que dans la rédaction des rapports;
• élaborer, s'il y a lieu, des devis de traitement à la chaleur des métaux ou de soudage, concevoir des
montages de soudage, localiser les procédés de soudage ou les problèmes de qualité et surveiller les
projets de soudage;
• coordonner, s'il y a lieu, les activités des membres de l'équipe durant les prospections sismiques.
Techniciens en géologie et en minéralogie
• participer aux levés géologiques, géophysiques, géochimiques, hydrographiques ou océanographiques,
aux tournées de prospection, aux forages d'exploration, aux diagraphies ou aux programmes de levés de
mines souterraines ainsi qu'aux vérifications environnementales et à des activités connexes de protection
de l'environnement;
• utiliser des instruments et de l'équipement de diagraphie de sondage et de levés géophysiques et en
assurer l'entretien;
• préparer des notes, des croquis, des cartes géologiques et des coupes transversales;
• aider à préparer, à reporter ou à analyser des données sismiques, gravimétriques et diagraphiques ou
autres données géophysiques et de levés;
• aider à la préparation d'échantillonnage de roches, de minéraux et de métaux et à la conduite des essais
physiques et chimiques en laboratoire;
• aider dans les études hydrogéologiques, sur place et en laboratoire, et dans la rédaction de rapports;
• mettre en oeuvre une gamme restreinte de fonctions techniques pour appuyer les travaux en géologie, en
géophysique ou en génie du pétrole et des mines.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en technologie géologique, en pétrologie, en génie du
pétrole, en technologie hydrogéologique ou des nappes phréatiques, en extraction minière, en génie
minier, en minéralogie, en métallurgie ou en soudage est habituellement exigé des technologues en
géologie et en minéralogie.
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en électronique est habituellement exigé des
technologues en géophysique.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans dans un domaine connexe est exigé des techniciens en
géologie et en minéralogie.
194
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• L'accréditation en géologie et en minéralogie ou dans un domaine connexe est octroyée par les
associations provinciales ou de technologues et techniciens en génie ou en sciences appliquées et peut
être exigée par les employeurs.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels du Québec est exigée pour utiliser
le titre de technologue professionnel.
• Un stage pratique, d'une durée habituelle de deux ans, est exigé avant l'accréditation.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité parmi les professions de ce groupe de base est limitée.
• La mobilité peut être possible entre les professions en technologie géophysique et les professions en
électronique.
• La mobilité peut être possible entre les professions comprises dans ce groupe et celles des domaines
connexes en génie civil.
222 Personnel technique des sciences de la vie
2221 Technologues et techniciens/techniciennes en biologie
Les technologues et les techniciens en biologie assurent un soutien et des services techniques aux scientifiques,
aux ingénieurs et à d'autres professionnels qui travaillent dans les domaines tels que l'agriculture, la gestion des
ressources, la protection de l'environnement, la biologie animale et végétale, la microbiologie, la biologie cellulaire
et moléculaire et des sciences de la santé, ou ils peuvent travailler indépendamment dans ces domaines. Ils
travaillent dans des laboratoires et sur le terrain, pour le gouvernement, pour des fabricants de produits
alimentaires, chimiques et pharmaceutiques, des sociétés de biotechnologie, des établissements de soins de santé
et de recherche, des établissements d'enseignement, des firmes d'experts-conseils dans le domaine de
l'environnement ainsi que pour des sociétés exploitantes de ressources et des services d'utilité publique.
Exemple(s) illustratif(s)
• technicien agricole/technicienne agricole
• technicien/technicienne en agrologie
• technicien/technicienne en aquaculture
• technicien/technicienne en bactériologie
• technicien/technicienne en bactériologie alimentaire
• technicien/technicienne en biologie faunique
• technicien/technicienne en botanique
• technicien/technicienne en écloserie
• technicien/technicienne en pêches
• technicien/technicienne en phytogénétique
• technologue agricole
• technologue de laboratoire de biologie
• technologue des graines de semences
• technologue en contrôle de la qualité - microbiologie
• technologue en microbiologie
Exclusion(s)
• Biologistes et personnel scientifique assimilé (2121)
• Inspecteurs/inspectrices des produits agricoles et de la pêche (2222)
• Techniciens/techniciennes de laboratoire médical et assistants/assistantes en pathologie (3212)
• Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche (2224)
• Technologues de laboratoires médicaux (3211)
• Technologues en biochimie et techniciens/techniciennes de laboratoires de biochimie (voir 2211
Technologues et techniciens/techniciennes en chimie)
• Technologues en génie biomédical (voir 2241 Technologues et techniciens/techniciennes en génie
électronique et électrique)
• Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières (2223)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
195
CNP 2011
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en biologie exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en biologie
• préparer et effectuer des essais en biologie, en microbiologie et en biochimie et des analyses de
laboratoire pour la recherche et le contrôle de la qualité dans les domaines de la production alimentaire,
de l'hygiène, de la production pharmaceutique, de la biotechnologie et autres domaines;
• appliquer des méthodes et des techniques telles que la microscopie, l'histochimie, la chromatographie,
l'électrophorèse et la spectroscopie;
• faire des expériences en agriculture, en production végétale, en élevage des animaux, en biologie et dans
le domaine biomédical;
• faire des recherches sur le terrain et des examens pour recueillir des données et des spécimens d'eau, de
sol, de plantes et d'animaux;
• effectuer des activités de contrôle environnemental et de conformité pour assurer la protection des stocks
de poissons, de la faune et d'autres ressources naturelles;
• effectuer des analyses de données et rédiger des rapports;
• diriger ou superviser des programmes opérationnels, par exemple, en pisciculture, dans des serres et des
fermes d'élevage de bestiaux.
Techniciens en biologie
• aider à effectuer des essais et des analyses de laboratoire en biologie, en microbiologie et en biochimie;
• accomplir une gamme restreinte de fonctions techniques pour appuyer les recherches expérimentales
biomédicales, les recherches en agriculture, en production végétale, en élevage des animaux, en biologie
et en protection de l'environnement;
• participer aux recherches sur le terrain et aux enquêtes afin de recueillir des données et des spécimens
d'eau, de sol, de plantes et d'animaux;
• aider à l'analyse de données et à la rédaction des rapports.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans dans un domaine relié à l'agriculture, à la biologie, à la
microbiologie, à la faune ou à la gestion des ressources est habituellement exigé pour pouvoir travailler en
tant que technologue en biologie.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans dans un domaine connexe est exigé pour pouvoir
travailler en tant que technicien en biologie.
• Une certification décernée par des associations provinciales est offerte bien que facultative.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité parmi les professions de ce groupe de base est limitée.
• Certains technologues et techniciens qui exercent les fonctions de soutien dans des programmes de
recherche en biologie pour le gouvernement ou des universités sont des diplômés d'université.
2222 Inspecteurs/inspectrices des produits agricoles et de la pêche
Les inspecteurs des produits agricoles et de la pêche contrôlent et vérifient les produits agricoles et de la pêche
afin de s'assurer de leur conformité aux normes prescrites de production, d'entreposage et de transport. Ils
travaillent pour des agences et des organismes gouvernementaux et dans des compagnies de transformation des
aliments du secteur privé. Ce groupe comprend aussi les surveillants des inspecteurs des produits agricoles et de
la pêche.
Exemple(s) illustratif(s)
• inspecteur/inspectrice de bétail
• inspecteur/inspectrice de fruits et de légumes
• inspecteur/inspectrice de produits agricoles
• inspecteur/inspectrice de produits céréaliers
• inspecteur/inspectrice de produits de la pêche
• inspecteur/inspectrice de produits laitiers
• inspecteur/inspectrice de viandes
196
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
inspecteur/inspectrice de volailles
inspecteur/inspectrice du poisson
inspecteur/inspectrice en certification de récoltes
inspecteur/inspectrice en protection des végétaux
surveillant/surveillante de l'inspection de produits agricoles
surveillant/surveillante de l'inspection des produits de la pêche
Exclusion(s)
• Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la sécurité au
travail (2263)
• Technologues et techniciens/techniciennes en biologie (2221)
• Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières (2223)
• Trieurs/trieuses de poissons et de viandes qui effectuent des tâches de routine du contrôle de la qualité ou
comptent le poisson débarqué (voir 9465 Échantillonneurs/échantillonneuses et trieurs/trieuses dans la
transformation des aliments, des boissons et des produits connexes)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Inspecteurs du poisson et des produits de la pêche
• inspecter le poisson et les produits de la pêche et contrôler ainsi les méthodes de manutention et de
transformation du poisson;
• rédiger des rapports et s'assurer que les règlements sont observés.
Inspecteurs de fruits et de légumes
• inspecter les fruits et les légumes frais et congelés dans des centres de contrôle de la qualité;
• rédiger des rapports sur la production agricole et les conditions du marché.
Inspecteurs de produits céréaliers
• inspecter et classer toutes les catégories de céréales dans les silos de transit;
• surveiller la fumigation des céréales infestées ainsi que des entrepôts et du matériel de manutention et de
transport afin de contrôler l'exécution des pratiques sanitaires courantes.
Inspecteurs de viandes
• contrôler les activités et les conditions sanitaires dans les abattoirs et les usines de conditionnement de la
viande;
• inspecter les carcasses afin d'assurer leur conformité aux normes de consommation humaine.
Inspecteurs en protection des végétaux
• approuver les cultures de semences;
• surveiller les opérations de mise en quarantaine, le traitement ou la destruction des plantes et des produits
végétaux, et la fumigation des plantations et des produits végétaux importés et exportés.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales en agriculture, biologie, chimie, technologie de la
transformation des aliments ou dans un domaine connexe est habituellement exigé des inspecteurs
employés par le gouvernement.
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales dans une discipline connexe est parfois exigé des
inspecteurs (qui ne sont pas au service du gouvernement).
• Plusieurs années d'expérience en production agricole ou en transformation du poisson sont
habituellement exigées.
• Une formation en cours d'emploi est exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
197
CNP 2011
2223 Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières
Les technologues et les techniciens en sciences forestières peuvent travailler indépendamment ou exécuter des
tâches techniques et de supervision reliées à la recherche forestière, à la gestion et l'exploitation des forêts, à la
conservation des ressources forestières et à la protection de l'environnement. Ils travaillent pour des industries du
secteur forestier, les gouvernements fédéral et provinciaux, des firmes d'experts-conseils et d'autres industries et
institutions, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de mise en application - foresterie
• agent/agente de suppression des incendies de forêt - foresterie
• conseiller/conseillère en inventaire forestier
• coordonnateur/coordonnatrice du cubage - exploitation forestière
• garde forestier/garde forestière spécialiste en vulgarisation
• technicien/technicienne en conservation - foresterie
• technicien/technicienne en foresterie
• technicien/technicienne en incendies de forêt
• technicien/technicienne en inventaire forestier
• technicien/technicienne en mesurage du bois - exploitation forestière
• technicien/technicienne en ressources forestières
• technicien/technicienne en sciences forestières
• technicien/technicienne en sylviculture
• technicien/technicienne sur le terrain - foresterie
• technologue en foresterie
Exclusion(s)
• Forestiers/forestières et ingénieurs forestiers/ingénieures forestières (voir 2122
Professionnels/professionnelles des sciences forestières)
• Surveillants/surveillantes de l'exploitation forestière (8211)
• Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche (2224)
• Technologues et techniciens/techniciennes en biologie (2221)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en sciences forestières exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• diriger et surveiller les inventaires des peuplements, les levés et les prises de mesures, suivant des
méthodes scientifiques et opérationnelles reconnues et participer à ces activités;
• accomplir et aider à accomplir des tâches techniques dans la préparation de plans d'aménagement et
d'exploitation forestiers, au moyen de techniques photogrammétriques et cartographiques et de systèmes
informatiques;
• contribuer à la planification et à la surveillance de la construction des routes d'accès et des chemins
forestiers;
• accomplir des tâches techniques, mettre en application et surveiller les activités sylvicoles, notamment la
préparation de sites, la plantation d'arbres et les soins aux peuplements forestiers;
• coordonner les activités des travailleurs forestiers affectés à des travaux particuliers, tels que le mesurage
du bois, l'extinction des feux de forêts, la lutte contre les maladies ou les parasites ou la coupe d'éclaircie
précommerciale des peuplements;
• accomplir des tâches techniques et surveiller les opérations liées à l'exploitation forestière;
• surveiller la performance des compagnies et des entrepreneurs d'abattage d'arbres et appliquer les
règlements concernant la protection de l'environnement, l'utilisation des ressources, la sécurité incendie et
la prévention des accidents;
• donner des conseils et des recommandations reliés aux sciences forestières et éduquer les propriétaires
de boisés privés, les organismes communautaires et le grand public sur les sciences forestières;
• concevoir et mettre à jour des bases de données informatiques;
• surveiller l'exploitation de pépinières forestières;
198
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• assurer un soutien technique aux programmes en recherche forestière dans des domaines tels que
l'amélioration générale des arbres, l'exploitation de vergers à graines, les études sur les insectes et les
maladies ou la recherche en foresterie expérimentale et en génie forestier.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de un à trois ans en technologie forestière, un programme sur les
ressources renouvelables ou un programme de garde forestier est habituellement exigé.
• Un certificat ou une affiliation à une association provinciale en tant que technologue ou technicien forestier
peut être exigé.
• Un certificat ou un permis de mesureur est exigé pour certains postes.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de
technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Il est possible d'accéder à des postes dans le domaine de la gestion des ressources naturelles et de la
faune ainsi qu'en gestion des parcs.
2224 Techniciens/techniciennes du milieu naturel et de la pêche
Ce groupe de base comprend les techniciens du milieu naturel et de la pêche, les inspecteurs et les observateurs
qui veillent au respect des règlements fédéraux et provinciaux établis afin de protéger la pêche, la faune et les
autres ressources naturelles, et rassemblent et transmettent des renseignements sur la gestion des ressources. Ils
travaillent dans des services gouvernementaux fédéraux et provinciaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de conservation
• agent/agente de conservation de gibier
• agent/agente de la pêche et de la faune
• agent/agente des pêches
• agent/agente des ressources naturelles
• conservateur/conservatrice de parc
• garde-chasse
• garde-forestier/garde-forestière - gestion de la faune
Exclusion(s)
• Inspecteurs/inspectrices du poisson (voir 2222 Inspecteurs/inspectrices des produits agricoles et de la
pêche)
• Technologues et techniciens/techniciennes en biologie (2221)
• Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières (2223)
Fonctions principales
Les techniciens du milieu naturel et de la pêche, les inspecteurs et les observateurs exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
• éveiller l'intérêt du public concernant la conservation de la pêche et de la faune, et le renseigner sur les
règlements pertinents;
• patrouiller en camion, en aéronef, en bateau ou à pied afin d'assurer la conformité à la législation
provinciale et fédérale régissant la pêche, la faune et l'environnement;
• examiner les plaintes, appréhender les contrevenants, établir les dossiers et présenter les preuves en
cour;
• émettre des permis, des documents d'exportation et des licences spéciales et faire la collecte de
redevances établies sur la pêche, la faune et les ressources forestières;
• mettre en oeuvre et contrôler des techniques approuvées pour prévenir et réparer les dommages causés
par les animaux;
• exécuter des tâches relatives à la protection des ressources, comme la vérification d'engins et
d'équipement de pêche, et la surveillance d'activités reliées à la pêche afin d'assurer que les normes
soient respectées;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
199
CNP 2011
• recueillir des données sur les ressources en faisant l'inventaire des poissons, la collecte d'échantillons
d'eau et en aidant les biologistes dans les recherches scientifiques;
• superviser ou donner des cours de formation sur la sécurité des armes à feu et des cours de piégeage
pour les trappeurs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales en gestion des ressources renouvelables, en conservation de
l'environnement ou dans une discipline connexe est habituellement exigé.
• Une formation en cours d'emploi et des cours reliés à la mise en application de la loi et en gestion des
ressources sont offerts.
• Un permis de conduire de niveau 5, un permis d'application de pesticides et un permis de manutention
d'explosifs peuvent être exigés.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes supérieurs et de supervision.
2225 Techniciens/techniciennes et spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture
Les techniciens et les spécialistes de l'aménagement paysager et de l'horticulture arpentent et évaluent les
aménagements paysagers, dessinent des croquis, montent des modèles de plans d'aménagement paysager, et
construisent et entretiennent des jardins, des parcs, des terrains de golf et d'autres environnements paysagers. Ils
donnent des conseils aux clients sur des sujets concernant l'horticulture, tels que l'irrigation, élèvent, cultivent et
étudient des plantes, et soignent des plantes et des arbres abîmés et malades. Ils travaillent pour des concepteurs
et des entrepreneurs en aménagement paysager, dans des entreprises de service de pelouse et de soins des
arbres, des terrains de golf, des pépinières et des serres, des parcs municipaux, provinciaux et fédéraux ou ils
peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• concepteur-paysagiste/conceptrice-paysagiste
• horticulteur/horticultrice
• jardinier-paysagiste/jardinière-paysagiste
• paysagiste-aménagement
• responsable de l'entretien des verts
• responsable de l'entretien d'un terrain de golf
• spécialiste des arbres et des arbustes
• spécialiste en entretien de pelouses
• spécialiste en horticulture
• technicien/technicienne en aménagement paysager
• technicien/technicienne en architecture paysagère
• technicien/technicienne en culture hydroponique
• technicien/technicienne en horticulture
• technicien/technicienne en service d'entretien d'arbres
Exclusion(s)
• Architectes paysagistes (2152)
• Botanistes (voir 2121 Biologistes et personnel scientifique assimilé)
• Entrepreneurs/entrepreneuses et superviseurs/superviseures des services de l'aménagement paysager,
de l'entretien des terrains et de l'horticulture (8255)
• Gestionnaires en horticulture (0822)
• Ouvriers/ouvrières de pépinières et de serres (8432)
• Technologues et techniciens/techniciennes en biologie (2221)
• Technologues et techniciens/techniciennes en sciences forestières (2223)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
200
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Spécialistes des arbres et des arbustes et techniciens en service d'entretien d'arbres
• examiner des arbres et des arbustes afin de déterminer les problèmes et les maladies;
• procéder à divers traitements tels qu'élagage, la vaporisation, la réparation des endroits abîmés et
l'injection de solutions de traitement.
Responsables de l'entretien d'un terrain de golf
• diriger des équipes de travailleurs qui s'occupent de la santé et de l'apparence de terrains de golf et de
l'aménagement paysager qui les entourent;
• planter et transplanter des arbres;
• épandre de l'engrais, des fongicides, des herbicides et des pesticides.
Horticulteurs
• planifier et coordonner la croissance et l'utilisation des plantes destinées à l'aménagement paysager et
utilisées comme décorations et autres usages.
Concepteurs-paysagistes, techniciens et technologues en architecture paysagère
• étudier et analyser des terrains;
• préparer des dessins, des croquis et rédiger des rapports;
• remplir d'autres fonctions pour aider des architectes paysagistes à concevoir des aménagements
paysagers.
Jardiniers-paysagistes
• planter et entretenir des pelouses et des jardins publics et privés.
Paysagistes
• concevoir et aménager des environnements paysagers comprenant des arbres, des arbustes, des
pelouses, des clôtures, des terrasses et autres structures aménagées.
Spécialistes en entretien de pelouses
• visiter des clients;
• évaluer l'état des pelouses;
• épandre de l'engrais, des pesticides et d'autres produits d'entretien des pelouses.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales en agronomie, en arboriculture, en horticulture, en
aménagement paysager, en conception de paysages ou en techniques d'aménagement paysager est
habituellement exigé.
• De l'expérience en tant que manoeuvre d'entretien paysager et d'entretien de terrains peut être exigée des
responsables de l'entretien de terrains de golf, des jardiniers-paysagistes et des paysagistes.
• Un programme d'apprentissage est offert aux horticulteurs, arboriculteurs et jardiniers-paysagistes.
• Un permis provincial d'application d'engrais chimique, de fongicide, d'herbicide et de pesticide peut être
exigé.
• Au Québec, l'appartenance à l'organisme de réglementation est exigée pour utiliser le titre de technologue
professionnel.
223 Personnel technique en génie civil, mécanique et industriel
2231 Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil
Les technologues et les techniciens en génie civil assurent un soutien et des services techniques aux scientifiques,
aux ingénieurs et autres professionnels ou peuvent travailler indépendamment dans les domaines du génie des
structures, du génie municipal, de la conception et de la supervision de travaux de construction, du génie routier, du
génie des transports, du génie hydro-économique, du génie géotechnique et de la protection de l'environnement. Ils
travaillent dans des firmes d'ingénieurs-conseils, des entreprises de construction, des services de travaux publics
et de transport et d'autres services gouvernementaux et dans de nombreux autres secteurs industriels.
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe en génie municipal
• inspecteur/inspectrice de structures
• rédacteur/rédactrice de devis de construction
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
201
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
technicien/technicienne de routes
technicien/technicienne en conception de ponts
technicien/technicienne en génie civil
technicien/technicienne en matériaux de construction
technologue des sols - génie civil
technologue en conception de structures
technologue en construction
technologue en fondations
technologue en génie civil
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
• Estimateurs/estimatrices en construction (2234)
• Inspecteurs/inspectrices en construction (2264)
• Technologues et techniciens/techniciennes en architecture (2251)
• Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage (2254)
• Technologues et techniciens/techniciennes en dessin (2253)
• Urbanistes et planificateurs/planificatrices de l'utilisation des sols (2153)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en génie civil exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en génie civil
• élaborer des plans et des dessins en se fondant sur des études préliminaires de design et des esquisses;
• préparer des devis descriptifs de construction, des estimations du coût et des matériaux requis, établir des
calendriers des travaux et rédiger des rapports;
• surveiller ou diriger des travaux d'arpentage, aux inspections ou des études techniques reliées à la
topographie, aux sols, à l'écoulement des eaux, aux réseaux d'alimentation en eau, aux installations
routières, aux bâtiments et aux structures en vue de recueillir des données pour la réalisation de projets
d'ingénierie;
• mener ou surveiller des travaux d'inspection et de mise à l'essai de matériaux de construction;
• surveiller, contrôler et inspecter, au besoin, des projets de construction.
Techniciens en génie civil
• aider à l'élaboration des plans et devis descriptifs de conception;
• participer aux travaux d'arpentage, aux inspections ou aux études techniques reliées à la topographie, aux
sols, à l'écoulement des eaux, aux installations routières, aux bâtiments et aux charpentes en vue de
recueillir des données pour la réalisation de projets d'ingénierie;
• exécuter d'autres fonctions techniques pour aider à la réalisation de projets de génie civil.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en technologie du génie civil ou dans une discipline
connexe est habituellement exigé des technologues en génie civil.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans en technologie du génie civil est habituellement exigé
des techniciens en génie civil.
• L'accréditation en tant que technologue ou technicien en génie civil ou dans un domaine connexe est
accordée par les associations provinciales de technologues et techniciens en génie ou en sciences
appliquées et peut être exigée pour certains postes.
• De l'expérience supervisée, d'une durée habituelle de deux ans, est exigée avant d'obtenir l'accréditation.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de
technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une certaine mobilité vers des postes tels que technologues et techniciens en arpentage,
inspecteurs et estimateurs en construction.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision en construction ou de gestion de la
construction.
202
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
2232 Technologues et techniciens/techniciennes en génie mécanique
Les technologues et les techniciens en génie mécanique assurent un soutien et des services techniques ou
peuvent travailler indépendamment dans le domaine du génie mécanique tel que la conception, l'élaboration,
l'entretien et la mise à l'essai de machines, de pièces, d'outils, d'installations de chauffage et de ventilation, de
centrales d'énergie et d'installations de conversion de l'énergie, de manufactures et de matériel divers. Ils travaillent
dans des firmes d'ingénieurs-conseils, des usines de fabrication et de traitement, divers établissements et des
services gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• concepteur/conceptrice de machines
• concepteur/conceptrice de moules
• concepteur/conceptrice de systèmes de chauffage
• concepteur/conceptrice d'outils
• concepteur/conceptrice d'outils et de matrices
• technicien/technicienne de centrale thermique
• technicien/technicienne en génie mécanique
• technologue en aéronautique
• technologue en génie mécanique
• technologue en génie naval
• technologue en mécanique
• technologue en systèmes de CVC (chauffage, ventilation et climatisation)
Exclusion(s)
• Designers industriels/designers industrielles (2252)
• Directeurs/directrices de la fabrication et des services d'utilité publique (091)
• Spécialistes des ventes techniques - commerce de gros (6221)
• Technologues et techniciens/techniciennes en dessin (2253)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en génie mécanique exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Technologues en génie mécanique
• élaborer et interpréter des plans, des dessins et des devis techniques, préparés selon les méthodes
traditionnelles ou assistés par ordinateur (DAO), pour des machines et des pièces diverses, des systèmes
de transmission d'énergie, de la tuyauterie industrielle et des installations de chauffage, de ventilation et
de climatisation;
• préparer des estimations des coûts et des matériaux requis ainsi que des calendriers d'exécution des
travaux, et rédiger des rapports;
• mettre à l'essai et analyser des machines, des accessoires et du matériel afin d'en déterminer le
rendement, la puissance, la résistance au stress et autres caractéristiques;
• concevoir des moules, des outils, des matrices, des gabarits et des accessoires utilisés en fabrication;
• inspecter des installations et des ouvrages mécaniques ou de construction;
• établir des documents contractuels et des soumissions;
• superviser et surveiller des projets de construction et inspecter des installations mécaniques;
• préparer des normes et des calendriers d'exécution des travaux et surveiller l'exécution de programmes
d'entretien mécanique ou l'exploitation d'installations mécaniques.
Techniciens en génie mécanique
• aider à l'élaboration des plans, des dessins et des devis techniques par des méthodes traditionnelles ou
assistés par ordinateur (DAO);
• exécuter une gamme limitée de mises à l'essai techniques et d'analyses de machineries, de pièces et de
matériaux;
• aider à la conception des moules, des outils, des matrices, des gabarits et autres accessoires utilisés dans
le processus de fabrication;
• collaborer à l'inspection des projets de construction et des installations mécaniques;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
203
CNP 2011
• participer à l'installation, à la réparation et à l'entretien des machines et des pièces diverses.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux ou trois ans en technologie du génie mécanique est
habituellement exigé des technologues en génie mécanique.
• Un diplôme d'études collégiales de un ou deux ans en technologie du génie mécanique est habituellement
exigé des techniciens en génie mécanique.
• L'accréditation en tant que technologue ou technicien en génie mécanique ou dans un domaine connexe
est offerte par des associations provinciales de technologues et techniciens en génie ou en sciences
appliquées et peut être exigée pour certains postes.
• Un stage supervisé, habituellement de deux ans, est exigé avant d'obtenir l'accréditation.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de
technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité est possible vers d'autres postes connexes, tels que les postes dans la vente de matériel
technique ou des postes de technologues et de techniciens en dessin.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision comme ceux de superviseur de projets de
construction d'installations mécaniques, de superviseur de la fabrication ou de directeur des opérations
d'entretien.
2233 Technologues et techniciens/techniciennes en génie industriel et en génie de fabrication
Les technologues et les techniciens en génie industriel et en génie de fabrication peuvent travailler
indépendamment ou offrir de l'aide et des services techniques pour l'élaboration des méthodes, des installations et
des systèmes de production et contribuer à la planification, à l'évaluation, à la mesure et à l'organisation du travail.
Ils travaillent dans des entreprises manufacturières, des compagnies d'assurance, à la fonction publique et dans
d'autres entreprises.
Exemple(s) illustratif(s)
• analyste de l'étude des temps
• programmeur CFAO/programmeuse CFAO
• technicien/technicienne en fabrication
• technicien/technicienne en fabrication de plastiques
• technicien/technicienne en génie industriel
• technicien/technicienne en ordonnancement - fabrication
• technicien/technicienne en planification
• technologue des textiles
• technologue en assurance de la qualité
• technologue en fabrication
• technologue en génie industriel
• technologue en prévention des sinistres - fabrication
• technologue en transformation des pâtes et papiers
Exclusion(s)
• Personnel des métiers d'usinage, du formage, du profilage et du montage du métal (723)
• Spécialistes des ventes techniques - commerce de gros (6221)
• Technologues et techniciens/techniciennes du textile travaillant dans la teinture et la finition chimique et
technologues et techniciens/techniciennes au contrôle de la qualité dans des entreprises ou des
laboratoires d'aliments ou de produits chimiques (voir 2211 Technologues et techniciens/techniciennes en
chimie)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en génie industriel et en génie de fabrication exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en génie industriel et en génie de fabrication
204
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• élaborer et diriger des programmes de production, d'inventaire et d'assurance de la qualité au sein
d'entreprises de fabrication et autres industries;
• concevoir l'aménagement des usines et des installations de production;
• élaborer et effectuer des études sur le travail et des programmes connexes;
• élaborer et appliquer des plans et des programmes de santé, de sécurité et de prévention des incendies
en milieu industriel et diriger des programmes de formation en sécurité au travail;
• développer des applications en ayant recours aux techniques DAO-FAO (dessin assisté par ordinateur,
fabrication assistée par ordinateur) destinées à commander des robots, des machines à réglage
numérique commandées par ordinateur (CNC) ainsi que d'autres procédés et opérations de fabrication.
Techniciens en génie industriel et en génie de fabrication
• participer à la conception de l'aménagement de l'usine;
• effectuer des évaluations du travail et autres études;
• recueillir et compiler des données opérationnelles et expérimentales et collaborer à la préparation des
évaluations, de la programmation, des spécifications et des rapports;
• recueillir et analyser des données et des échantillons à l'appui des programmes de contrôle de la qualité
et de santé et sécurité industrielles;
• élaborer des méthodes de fabrication et de transformation et déterminer les variables connexes, régler les
commandes des machines et du matériel, surveiller la production et vérifier les procédés.
Les technologues et techniciens de ce groupe peuvent se spécialiser dans la mise au point de procédés de
production, de programmes d'assurance de la qualité, de plans et d'échéanciers dans un domaine industriel
précis comme la fabrication des métaux, des plastiques, des pâtes et papiers ou des textiles.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans ou l'équivalent en technologie du génie industriel, des
pâtes et papiers, des plastiques, du textile, de la fabrication ou dans un domaine connexe est
habituellement exigé des technologues en génie industriel et en génie de fabrication.
• Un diplôme d'études collégiales de un an à deux ans en technologie du génie industriel ou dans un
domaine connexe est habituellement exigé des techniciens en génie industriel et en génie de fabrication.
• L'accréditation en tant que technologue ou technicien en génie industriel, en génie de fabrication ou dans
un autre domaine est offerte par des associations provinciales ou territoriales de technologues et
techniciens en génie ou en sciences appliquées et peut être exigée pour certains postes.
• De l'expérience supervisée, d'une durée habituelle de deux ans, est exigée avant d'obtenir l'accréditation.
• Un diplôme d'études collégiales en technologie de fabrication ou l'accréditation professionnelle, ou les
deux, et de l'expérience en usinage ou dans le travail des métaux sont exigés des programmeurs
DAO-FAO et CNC.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de
technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une certaine mobilité vers des domaines connexes tels que les ventes techniques.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion.
2234 Estimateurs/estimatrices en construction
Les estimateurs en construction analysent les coûts et préparent les évaluations des projets de génie civil,
d'architecture ou de construction électrique, mécanique ou structurale. Ils travaillent pour des firmes de construction
domiciliaire, commerciale ou industrielle, des entrepreneurs en électricité, en mécanique ou des entrepreneurs
spécialisés, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• économiste en construction agréé/économiste en construction agréée
• estimateur principal/estimatrice principale - construction
• estimateur/estimatrice de coûts de construction
• évaluateur/évaluatrice en chef - construction
• évaluateur/évaluatrice en construction
• métreur/métreuse - construction
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
205
CNP 2011
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
• Ingénieurs civils/ingénieures civiles (2131)
• Technologues et techniciens/techniciennes en architecture (2251)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil (2231)
Fonctions principales
Les estimateurs en construction exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• préparer des évaluations de coûts éventuels des matériaux, de la main-d'oeuvre et de l'équipement
nécessaires pour mener à bien des projets de construction, selon les soumissions, les estimations de prix,
les plans et les devis descriptifs;
• donner des conseils sur les procédures à suivre pour les soumissions, étudier et analyser les soumissions
reçues, en recommander l'acceptation et négocier les contrats;
• mettre en place et tenir à jour des systèmes et des procédures de soumission, de contrôle et de rapports;
• préparer des relevés et des prévisions de coûts et de dépenses, à intervalles réguliers, pendant la durée
du projet;
• préparer et tenir à jour des répertoires de fournisseurs, d'entrepreneurs et de sous-traitants;
• communiquer avec des ingénieurs, des architectes, des propriétaires, des entrepreneurs et des
sous-traitants, assurer la liaison avec eux et les consulter et préparer des études de faisabilité
économique sur les changements et les ajustements aux évaluations des coûts;
• gérer et coordonner des projets de construction et préparer des états d'avancement des travaux.
Les estimateurs en construction peuvent se spécialiser dans l'évaluation des coûts des projets de construction
structurale, électrique ou mécanique.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales de trois ans en techniques du génie civil ou de la construction
ou
plusieurs années d'expérience en tant que travailleur qualifié, dans un des métiers de la construction tels
que la plomberie, la charpenterie ou l'électricité sont exigés.
• La certification émise par l'Institut canadien des économistes en construction est habituellement exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes d'estimateurs en chef ou de gestion en construction.
224 Personnel technique en génie électronique et électrique
2241 Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique
Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique peuvent travailler indépendamment ou
assurer un soutien et des services techniques en matière de conception, de mise au point, d'essai, de production et
d'exploitation du matériel et des systèmes électriques et électroniques. Ils travaillent dans des entreprises de
services publics d'électricité, des entreprises de communications, pour des usines de fabrication de matériel
électrique et électronique, dans des sociétés de conseils techniques, pour le gouvernement et dans une vaste
gamme d'industries de fabrication, de traitement et de transport.
Exemple(s) illustratif(s)
• technicien/technicienne au soutien de la production - fabrication de matériel électronique
• technicien/technicienne en entretien d'installations micro-ondes
• technicien/technicienne en fabrication de matériel électronique
• technicien/technicienne en génie électrique
• technicien/technicienne en génie électronique
• technologue de réseau de distribution d'électricité
• technologue en communications
• technologue en comptage
• technologue en conception électronique
206
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
technologue en éclairage
technologue en fabrication de matériel électronique
technologue en génie électrique
technologue en génie électronique
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices de la fabrication (0911)
• Directeurs/directrices des services de génie (0211)
• Électroniciens/électroniciennes d'entretien (biens domestiques et commerciaux) (2242)
• Mécaniciens/mécaniciennes, techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'avionique et
d'instruments et d'appareillages électriques d'aéronefs (2244)
• Spécialistes des ventes techniques - commerce de gros (6221)
• Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments industriels (2243)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en génie électronique et électrique exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Technologues en génie électronique et électrique
• concevoir, élaborer et mettre à l'essai du matériel et des systèmes d'alimentation, des systèmes de
commande de traitement, des systèmes de télécommunications, de diffusion, d'enregistrement et des
systèmes audiovisuels, des systèmes et circuits micro-électroniques, des ordinateurs, des systèmes et
des réseaux informatiques et des logiciels;
• superviser la construction et les essais de prototypes conformément aux instructions générales et aux
normes établies;
• mettre en oeuvre ou superviser l'installation, la mise en service et le fonctionnement de l'équipement et
des systèmes électriques et électroniques autres que ceux du domaine de l'avionique;
• faire de la recherche appliquée dans les domaines du génie électrique et électronique et de la physique,
sous la direction de chercheurs ou d'ingénieurs;
• installer et faire fonctionner de l'équipement standard et spécialisé afin d'évaluer, de mettre à l'essai et
d'analyser la performance des composantes, des assemblages et des systèmes électroniques et
électriques;
• rédiger des spécifications, des calendriers d'exécution et des rapports techniques et contrôler les
calendriers d'exécution et les budgets.
Techniciens en génie électronique et électrique
• participer à la conception, à la mise au point et à l'essai de composantes, du matériel et des systèmes
électriques et électroniques;
• aider à l'inspection, à la mise à l'essai, à l'ajustement et à l'évaluation des composantes et assemblages
électriques, électromécaniques et électroniques pour assurer leur conformité aux normes et aux
tolérances;
• faire des essais de durée de vie (rodage) sur les composantes, transcrire et analyser les résultats;
• aider à la construction et à l'essai des prototypes conformément aux devis techniques;
• exécuter un certain nombre de fonctions techniques pour appuyer la recherche en matière de génie
électrique et électronique et en physique;
• installer et faire fonctionner du matériel et des systèmes électriques et électroniques, et en faire l'entretien;
• étalonner les composantes et les instruments électriques et électroniques, selon les manuels techniques
ou les instructions écrites;
• recueillir et compiler des données opérationnelles et expérimentales et aider à la préparation des estimés,
des échéanciers, des budgets, des devis et des rapports.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en technologie du génie électrique ou électronique, en
technologie du génie informatique, en technologie des télécommunications ou l'équivalent est
habituellement exigé des technologues en génie électronique et électrique.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans en technologie du génie électrique ou électronique est
habituellement exigé des techniciens en génie électronique et électrique.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
207
CNP 2011
• L'accréditation en tant que technologue ou technicien en génie électronique ou électrique ou dans un
domaine connexe est offerte par des associations provinciales de technologues et techniciens en génie ou
en sciences appliquées et peut être exigée pour certains postes.
• Un stage supervisé, habituellement de deux ans, est exigé avant d'obtenir l'accréditation.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels est exigée pour utiliser le titre de
Technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité est possible vers d'autres postes connexes, tels que les postes de techniciens d'entretien et de
réparation de matériel électronique, de techniciens en instrumentation, de techniciens en avionique et des
postes dans la vente de matériel technique.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction en génie, en fabrication ou en exploitation.
2242 Électroniciens/électroniciennes d'entretien (biens domestiques et commerciaux)
Les électroniciens d'entretien font l'entretien et la réparation de matériel électronique utilisé par le grand public et
des établissements commerciaux, tels que des systèmes audio et vidéo, des ordinateurs et des périphériques, du
matériel de bureau et d'autre matériel et équipement électroniques. Ils travaillent dans des entreprises d'entretien et
de vente au détail, pour des distributeurs en gros, et dans les services d'entretien et de réparation des usines de
fabrication de matériel électronique.
Exemple(s) illustratif(s)
• apprenti technicien/apprentie technicienne en entretien et en réparation électroniques
• responsable de l'entretien et de la réparation d'antennes satellites
• superviseur/superviseure d'électrotechniciens d'entretien et de réparation
• technicien/technicienne de photocopieuses
• technicien/technicienne de systèmes d'alarme
• technicien/technicienne en entretien et en réparation de matériel audio-vidéo
• technicien/technicienne en entretien et en réparation de matériel de bureau
• technicien/technicienne en entretien et en réparation de matériel informatique
• technicien/technicienne en entretien et en réparation de radios et de téléviseurs
• technicien/technicienne en entretien sur place de produits électroniques
Exclusion(s)
• Installateurs/installatrices et réparateurs/réparatrices de matériel de télécommunications (7246)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique (2241)
Fonctions principales
Les électroniciens d'entretien exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• installer, entretenir et réparer le matériel électronique pour le grand public et pour l'usage commercial, tel
que téléviseurs, radios, magnétoscopes, appareils stéréophoniques, photocopieurs, ordinateurs et
périphériques;
• inspecter et tester le matériel électronique, les composants et les ensembles électroniques à l'aide de
multimètres, de vérificateurs de circuits, d'oscilloscopes, de sondes logiques et autres appareils, outils et
équipement électroniques de mesure;
• repérer le circuit, le composant ou le matériel défectueux et déterminer la raison de la panne;
• régler, aligner, remplacer ou réparer le matériel électronique, les ensembles ou les composants
électroniques en se référant aux manuels et aux schémas, et en utilisant des fers à souder ou tout autre
outil manuel ou mécanique;
• remplir les bordereaux de travail et les rapports d'essai et d'entretien;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres techniciens du service d'entretien et de réparation.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en électronique
ou
un programme d'apprentissage de quatre ans en entretien et réparation de matériel électronique
208
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
ou
un diplôme d'études secondaires ou des cours de niveau collégial en électronique et une formation en
cours d'emploi sont exigés.
• Le certificat de qualification pour les électrotechniciens (produits du consommateur) est offert, bien que
facultatif, en Ontario, en Colombie-Britannique et au Yukon.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
2243 Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments industriels
Les techniciens et les mécaniciens d'instruments industriels réparent, entretiennent, étalonnent, règlent et posent
des instruments industriels de contrôle et de mesure. Ils travaillent dans des compagnies de traitement des pâtes et
papiers, des compagnies de production d'énergie nucléaire et hydro-électrique, des compagnies minières,
pétrochimiques et de gaz naturel, des compagnies de fabrication et d'entretien d'instruments industriels et autres
compagnies de fabrication.
Exemple(s) illustratif(s)
• apprenti mécanicien/apprentie mécanicienne d'instruments industriels
• mécanicien/mécanicienne d'équipement de contrôle de processus
• mécanicien/mécanicienne d'instruments industriels
• technicien/technicienne d'instruments industriels
• technicien/technicienne en instrumentation industrielle
Exclusion(s)
• Mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles (voir 7311 Mécaniciens/mécaniciennes de chantier et
mécaniciens industriels/mécaniciennes industrielles)
• Techniciens/techniciennes d'instruments d'aéronefs (voir 2244 Mécaniciens/mécaniciennes,
techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'avionique et d'instruments et d'appareillages
électriques d'aéronefs)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique (2241)
Fonctions principales
Les techniciens et les mécaniciens d'instruments industriels exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• consulter les manuels, les schémas de circuits et les diagrammes des fabricants afin de déterminer les
méthodes d'essai et d'entretien des instruments de mesure et de contrôle du débit, du niveau, de la
pression, de la température, de la composition chimique et autres variables dans la fabrication et le
traitement;
• vérifier le fonctionnement des instruments et des systèmes à l'aide de dispositifs d'essai pneumatiques,
électriques et électroniques et d'instruments de mesure de précision afin de déceler les anomalies;
• réparer et régler les composants du système, comme les détecteurs, les émetteurs et les contrôleurs
logiques programmables, ou enlever et remplacer les pièces défectueuses;
• étalonner les composants et les instruments selon les spécifications du fabricant;
• exécuter les travaux d'entretien préventif programmé et remplir des rapports d'essai et d'entretien;
• installer des instruments de contrôle et de mesure sur le matériel neuf ou déjà en exploitation ainsi que les
intégrer aux procédés;
• consulter et conseiller les opérateurs de procédés industriels.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un apprentissage de quatre ou cinq ans en réparation d'instruments industriels
ou
la réalisation d'un programme d'études collégiales de deux ans en instrumentation industrielle et plusieurs
années d'expérience sont habituellement exigés pour un certificat de qualification.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
209
CNP 2011
• Le certificat de qualification de technicien en instrumentation et contrôle est offert, bien que facultatif, dans
toutes les provinces et tous les territoires, sauf au Québec.
• Les techniciens en instrumentation et contrôle qualifiés peuvent obtenir la mention Sceau rouge après la
réussite de l'examen interprovincial Sceau rouge.
Renseignements supplémentaires
• La mention Sceau rouge permet une mobilité interprovinciale.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
2244 Mécaniciens/mécaniciennes, techniciens/techniciennes et contrôleurs/contrôleuses
d'avionique et d'instruments et d'appareillages électriques d'aéronefs
Les mécaniciens, les techniciens et les contrôleurs d'avionique et d'instruments et d'appareillages électriques
d'aéronefs installent, règlent, réparent et révisent les systèmes avioniques et les instruments et appareillages
électriques d'aéronefs. Ce groupe de base comprend également les inspecteurs en avionique qui vérifient les
instruments et les appareillages électriques et électroniques à la suite du montage, de modifications, de réparations
ou de révisions. Les travailleurs dans ce groupe de base travaillent dans des entreprises de fabrication, d'entretien,
de réparation et de révision d'aéronefs, et pour des lignes aériennes et d'autres opérateurs d'aéronefs.
Exemple(s) illustratif(s)
• électricien/électricienne d'aéronefs
• inspecteur/inspectrice d'instruments de bord
• inspecteur/inspectrice en avionique
• mécanicien/mécanicienne de réparation et de révision d'instruments d'aéronef - avionique
• mécanicien/mécanicienne d'instruments d'aéronef
• technicien/technicienne d'entretien - avionique
• technicien/technicienne d'entretien d'aéronef (TEA) - avionique
• technicien/technicienne d'équipement électrique d'aéronef
• technicien/technicienne d'instruments d'aéronef
• technicien/technicienne en avionique
Exclusion(s)
• Électromécaniciens/électromécaniciennes (7333)
• Inspecteurs/inspectrices de la navigabilité aérienne (voir 2262 Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et
officiers/officières de réglementation)
• Mécaniciens/mécaniciennes d'aéronefs et d'entretien qui effectuent l'entretien et la vérification de
structures d'aéronefs et de systèmes mécaniques, hydrauliques ou à propulsion (voir 7315
Mécaniciens/mécaniciennes et contrôleurs/contrôleuses d'aéronefs)
• Monteurs/monteuses d'aéronefs et contrôleurs/contrôleuses de montage d'aéronefs (9521)
• Techniciens/techniciennes et mécaniciens/mécaniciennes d'instruments industriels (2243)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Mécaniciens et techniciens d'instruments d'aéronefs
• réparer, réviser, installer, calibrer et essayer les instruments d'aéronefs.
Mécaniciens et techniciens en équipement électrique d'aéronef
• réparer, réviser, modifier, installer et essayer les systèmes et équipements électriques d'aéronefs.
Mécaniciens et techniciens en avionique
• rechercher les causes des pannes, réparer, réviser, essayer, modifier, installer et inspecter les systèmes
d'avionique et les composantes électroniques d'aéronefs, y compris l'équipement de communication, de
navigation et de pilotage automatique.
Inspecteurs en avionique
210
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• vérifier et inspecter les systèmes avioniques et les instruments et les appareillages électriques d'aéronefs;
attester que les travaux d'installation, d'entretien, de réparation et de révision satisfont aux normes de
performance et de sécurité de Transports Canada et de la compagnie.
Les mécaniciens et les techniciens d'aéronefs qui travaillent dans des ateliers de réparation et de mise au
point testent des composantes électriques et électroniques ainsi que des composantes d'instruments.
Les mécaniciens et techniciens en avionique qui travaillent dans des hangars d'entretien recherchent les
causes des pannes, effectuent des réparations et installent et inspectent les systèmes et les composantes des
aéronefs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en avionique ou en électronique est exigé des
mécaniciens et techniciens d'instruments et des mécaniciens et techniciens en avionique.
• Un diplôme d'études collégiales en technique d'appareillages électriques ou électroniques est exigé des
mécaniciens et techniciens en équipement électrique d'aéronef.
• Quatre années de formation en milieu de travail ou l'apprentissage en entreprise sont exigées de tous les
mécaniciens et techniciens dans ce groupe de base.
• Une formation de niveau collégial de deux à trois ans en avionique ou en électronique
et
trois à cinq ans d'expérience en tant que mécanicien ou technicien en avionique sont exigés des
inspecteurs en avionique.
• Une licence de technicien d'entretien d'aéronefs (TEA) (catégorie E - avionique) de Transports Canada est
exigée des mécaniciens, techniciens et inspecteurs en avionique qui signent des libérations d'entretien et
qui attestent de la navigabilité des aéronefs.
• Les membres de certaines des professions incluses dans ce groupe de base peuvent obtenir une
certification spécialisée du Conseil canadien de l'entretien des aéronefs.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels du Québec est exigée pour utiliser
le titre de technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Les inspecteurs en avionique et les mécaniciens et techniciens d'entretien peuvent obtenir sur leur licence
de TEA des annotations leur permettant de vérifier et de certifier une gamme plus variée d'aéronefs et de
systèmes d'aéronefs.
• La licence de TEA peut être obtenue si les critères d'études et de formation mentionnés ci-dessus sont
respectés à condition de réussir les examens de TEA de Transports Canada.
• Dans certaines spécialisations seulement, l'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
225 Personnel technique en architecture, en dessin, en arpentage, en géomatique et en
météorologie
2251 Technologues et techniciens/techniciennes en architecture
Les technologues et les techniciens en architecture peuvent travailler indépendamment ou fournir une aide
technique aux architectes et aux ingénieurs-concepteurs civils en effectuant des recherches, en établissant des
dessins, des maquettes, des devis descriptifs et des contrats, et en assurant la supervision de projets de
construction. Les technologues et les techniciens en architecture travaillent dans des firmes d'architecture et de
construction et dans la fonction publique.
Exemple(s) illustratif(s)
• technicien/technicienne en architecture
• technicien/technicienne en conception architecturale
• technologue en architecture
• technologue en conception architecturale
Exclusion(s)
• Architectes (2151)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
211
CNP 2011
•
•
•
•
•
Estimateurs/estimatrices en construction (2234)
Inspecteurs/inspectrices en construction (2264)
Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage (2254)
Technologues et techniciens/techniciennes en dessin (2253)
Technologues et techniciens/techniciennes en génie civil (2231)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en architecture exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• aider à l'élaboration des conceptions architecturales;
• analyser les codes du bâtiment, les règlements municipaux, les exigences en matière d'espace et
d'implantation de même que d'autres rapports et documents techniques;
• établir, à la main ou par conception assistée par ordinateur (CAO), des dessins, des devis descriptifs et
estimatifs ainsi que des bordereaux de quantités de matériaux à partir de dessins de conception et
d'instructions;
• construire des maquettes architecturales et des plans-masse de présentation ainsi que des modèles
virtuels, en trois dimensions, des dessins architecturaux;
• préparer des contrats et des documents de soumission;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres dessinateurs, technologues et techniciens de l'équipe d'architecture;
• surveiller, s'il y a lieu, des projets de construction et coordonner, contrôler et inspecter des travaux réalisés
par des tiers.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en technologie architecturale ou dans un domaine
connexe est habituellement exigé.
• Un certificat en technologie architecturale ou dans un domaine connexe, octroyé par une association
provinciale de technologues et techniciens en génie, en architecture ou des sciences appliquées peut être
exigé par l'employeur.
• Un stage pratique, d'une durée habituelle de deux ans, est exigé avant d'être certifié.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels du Québec est exigée pour utiliser
le titre de technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une mobilité entre les postes tels que dessinateurs, technologues et techniciens du génie civil,
estimateurs en construction et inspecteurs en construction.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
2252 Designers industriels/designers industrielles
Les designers industriels conçoivent et produisent des dessins pour des produits manufacturés. Ils travaillent dans
des entreprises de fabrication et des entreprises de design ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• concepteur/conceptrice de produits
• conseiller/conseillère en design industriel
• designer industriel/designer industrielle
• dessinateur/dessinatrice de meubles
• dessinateur/dessinatrice de produits industriels
Exclusion(s)
• Concepteurs/conceptrices d'équipements de génie mécanique (voir 2232 Technologues et
techniciens/techniciennes en génie mécanique)
• Designers d'intérieur et décorateurs/décoratrices d'intérieur (5242)
• Designers graphiques et illustrateurs/illustratrices (5241)
• Ensembliers/ensemblières de théâtre, dessinateurs/dessinatrices de mode, concepteurs/conceptrices
d'expositions et autres concepteurs/conceptrices artistiques (5243)
212
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Technologues concepteurs/technologues conceptrices en électricité et en électronique (voir 2241
Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique)
• Technologues concepteurs/technologues conceptrices en génie civil (voir 2231 Technologues et
techniciens/techniciennes en génie civil)
• Technologues et techniciens/techniciennes en architecture (2251)
• Technologues et techniciens/techniciennes en conception et en dessin (voir 2253 Technologues et
techniciens/techniciennes en dessin)
Fonctions principales
Les designers industriels exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• consulter des clients, des ingénieurs ou des spécialistes en production afin d'établir les exigences des
produits;
• analyser l'usage projeté du produit ainsi que les préférences des utilisateurs;
• effectuer des recherches sur les coûts, les propriétés des matériaux de production et les méthodes de
production;
• préparer des concepts de dessins, des croquis ou des modèles pour approbation;
• préparer des plans de fabrication, des spécifications techniques et des lignes directrices de production et
construire un prototype du design;
• consulter des ingénieurs et le personnel de production pendant la phase de fabrication.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires en design industriel, en architecture, en génie
ou
un diplôme d'études collégiales en design industriel est exigé.
• Un dossier de présentation démontrant des aptitudes créatives est exigé.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une certaine mobilité entre les postes de ce groupe.
• Il est possible d'accéder à d'autres postes de designers.
2253 Technologues et techniciens/techniciennes en dessin
Les technologues et les techniciens en dessin préparent des modèles et des dessins d'ingénierie et rassemblent
des informations techniques connexes en travaillant dans des équipes multidisciplinaires d'ingénierie ou en tant
que soutien des ingénieurs, des architectes et des designers industriels, ou encore en travaillant indépendamment.
Ils travaillent dans des firmes de consultants, des compagnies de construction, de services d'utilité publique, de
ressources et de fabrication, à tous les niveaux de gouvernements ainsi que dans une vaste gamme
d'établissements variés.
Exemple(s) illustratif(s)
• dessinateur/dessinatrice - dessin technique spécialisé
• dessinateur/dessinatrice de détails - éléments en acier de construction
• dessinateur/dessinatrice de détails de produits en acier - dessin technique spécialisé
• dessinateur/dessinatrice de matériel électro-mécanique
• dessinateur/dessinatrice de matériel électronique
• dessinateur/dessinatrice de structures
• dessinateur/dessinatrice d'installations électriques
• dessinateur/dessinatrice en architecture
• dessinateur/dessinatrice en mécanique
• surveillant/surveillante de bureau de dessin
• technicien/technicienne en dessin
• technicien/technicienne en dessin assisté par ordinateur (CAO) - dessin
• technologue en conception et en dessin
• technologue en conception et en dessin - génie civil
• technologue en conception et en dessin assistés par ordinateur
• technologue en dessin
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
213
CNP 2011
Exclusion(s)
• Designers industriels/designers industrielles (2252)
• Technologues concepteurs/technologues conceptrices en électricité et en électronique (voir 2241
Technologues et techniciens/techniciennes en génie électronique et électrique)
• Technologues concepteurs/technologues conceptrices en génie civil (voir 2231 Technologues et
techniciens/techniciennes en génie civil)
• Technologues concepteurs/technologues conceptrices en génie mécanique (voir 2232 Technologues et
techniciens/techniciennes en génie mécanique)
• Technologues en conception architecturale (voir 2251 Technologues et techniciens/techniciennes en
architecture)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en dessin exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en dessin
• élaborer et préparer des modèles et des dessins d'ingénierie à partir de concepts préliminaires,
d'esquisses, de calculs d'ingénierie, de devis descriptifs et autres données;
• faire fonctionner des postes de conception et de dessin assistés par ordinateur (CAO);
• élaborer et préparer des esquisses;
• remplir la documentation et produire des jeux de dessins;
• vérifier les dessins afin qu'ils soient conformes aux cahiers des charges et aux données de conception;
• rédiger des rapports techniques;
• préparer des contrats et des soumissions;
• préparer le cahier des charges et l'évaluation des coûts et du matériel de construction;
• superviser et former d'autres technologues, techniciens et dessinateurs.
Techniciens en dessin
• élaborer et préparer des dessins, des plans, des diagrammes ou des tracés d'ingénierie à partir
d'esquisses;
• faire fonctionner du matériel de dessin assisté par ordinateur ou travailler à une station conventionnelle de
dessin.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en dessin d'ingénierie et en technique de dessin ou
dans un domaine connexe est habituellement exigé des technologues en dessin.
• Un programme d'études collégiales en dessin de un à deux ans
ou
un programme d'apprentissage en dessin de trois à quatre ans
ou
une expérience connexe de quatre à cinq ans ainsi que des cours en dessin de niveau collégial ou offerts
par l'industrie sont habituellement exigés des techniciens en dessin.
• Le certificat de qualification des dessinateurs est offert, bien que facultatif, en Ontario.
• La certification en dessin d'ingénierie, en technique de dessin ou dans un domaine connexe offerte par
des associations provinciales de technologues et de techniciens en génie et en sciences appliquées peut
être exigée par les employeurs.
• Une expérience de travail sous supervision, habituellement d'une durée de deux ans, est exigée avant la
certification.
Renseignements supplémentaires
• La mobilité est possible vers les postes en techniques de génie mécanique, électrique ou civil, ou vers
d'autres postes en techniques de dessin d'ingénierie, moyennant une spécialisation scolaire ou de
l'expérience de travail.
• Les travailleurs en dessin ou en dessin d'ingénierie occupant des postes supérieurs ou de supervision
doivent posséder de l'expérience.
214
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
2254 Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage
Les technologues et les techniciens en arpentage effectuent des levés ou y participent afin de déterminer
l'emplacement exact et la position relative des éléments naturels et autres structures à la surface de la terre, sous
la terre et sous l'eau. Ils travaillent à tous les niveaux du gouvernement, dans des cabinets d'architectes et
d'ingénieurs et dans des établissements en arpentage du secteur privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• opérateur/opératrice de théodolite - arpentage
• technicien/technicienne en arpentage
• technicien/technicienne en levés légaux
• technicien/technicienne en levés topographiques
• technologue en géomatique - arpentage
• technologue en levés géodésiques
• technologue en levés techniques
Exclusion(s)
• Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres (2154)
• Personnel technique en géomatique et en météorologie (2255)
• Technologues des levés géologiques, géophysiques, hydrographiques et miniers (voir 2212 Technologues
et techniciens/techniciennes en géologie et en minéralogie)
• Technologues et techniciens/techniciennes en dessin (2253)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie qui utilisent les techniques topographiques et
géotechniques aux fins de planification urbaine (voir 2231 Technologues et techniciens/techniciennes en
génie civil)
Fonctions principales
Les technologues et les techniciens en arpentage exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Technologues en arpentage
• aider les ingénieurs-géomètres et les arpenteurs-géomètres à élaborer des méthodes et des procédures
de levés;
• effectuer des levés et opérer des instruments et du matériel informatique pour mesurer la distance, les
angles, l'élévation et les courbes;
• consigner les mesures et autres informations obtenues au cours des levés;
• déterminer des coordonnées géographiques précises au moyen de systèmes de positionnement global
(GPS);
• analyser la latitude, la longitude et les angles, et effectuer des calculs trigonométriques et d'autres calculs
nécessaires au tracé à l'échelle du relief, des courbes de niveau et des superficies;
• préparer des dessins, des graphiques et des plans détaillés, ainsi que des notes d'arpentage et des
rapports;
• surveiller et coordonner les levés.
Techniciens en arpentage
• participer aux levés et opérer les instruments et le matériel de levés;
• tenir en ordre systématique les dossiers, les mesures et les autres informations de levés;
• aider au calcul, à l'analyse et à l'étude des mesures obtenues au cours des levés;
• aider à la préparation de dessins détaillés, de graphiques et de plans.
Les technologues et les techniciens en arpentage peuvent se spécialiser dans un des domaines de levés
suivants : levés géodésiques, levés topographiques, levés légaux (cadastres) ou levés en génie.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est habituellement exigé.
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en géomatique ou en techniques d'arpentage est
habituellement exigé des technologues en arpentage.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans en géomatique ou en techniques d'arpentage est
habituellement exigé des techniciens en arpentage.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
215
CNP 2011
• Une accréditation d'une association provinciale de techniciens et technologues peut être exigée par
certains employeurs.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels du Québec est exigée pour utiliser
le titre de technologue professionnel.
Renseignements supplémentaires
• Il existe une certaine mobilité entre les différents postes de ce groupe de base.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de supervision.
• L'accréditation et la réussite des examens d'arpenteur-géomètre permettent aux technologues et aux
techniciens de devenir arpenteur-géomètre.
• La géomatique est un champ interdisciplinaire comprenant la collecte, l'analyse et la présentation de
données à référence spatiale.
2255 Personnel technique en géomatique et en météorologie
Le personnel technique en géomatique inclus les techniciens et les technologues en levés aériens, en
télédétection, en systèmes d'information géographique, en cartographie et en photogrammétrie qui recueillent des
données géospatiales, les analysent, les interprètent et les utilisent dans le cadre d'applications touchant les
ressources naturelles, la géologie, la recherche environnementale et la planification de l'utilisation des terres. Les
techniciens et les technologues en météorologie observent les éléments du temps et les conditions
atmosphériques, consignent, interprètent, transmettent et rédigent des rapports de données météorologiques aux
industries agricoles, ressources naturelles, à l'industrie du transport et au grand public. Les techniciens et les
technologues en géomatique travaillent à tous les niveaux du gouvernement, dans les services d'utilités publics et
dans des entreprises de cartographie, de logiciels informatiques, de foresterie, d'architecture, de génie,
d'expertise-conseil et d'autres établissements connexes. Les techniciens et les technologues en météorologie
travaillent à tous les niveaux du gouvernement, dans les médias, des sociétés exploitant des ressources naturelles,
des services d'utilité publique et de transport, et des entreprises privées de consultants.
Exemple(s) illustratif(s)
• cartographe
• chef de station météorologique
• inspecteur-météorologue/inspectrice-météorologue
• observateur/observatrice de conditions météorologiques en surface
• observateur/observatrice des glaces
• photogrammétriste
• photogrammétriste d'images vidéo
• préposé/préposée au contrôle des avalanches
• préposé/préposée au traitement des données climatologiques
• réviseur/réviseure de cartes - cartographie
• technicien/technicienne de systèmes d'information géographique (SIG)
• technicien/technicienne en aérologie
• technicien/technicienne en cartographie
• technicien/technicienne en climatologie
• technicien/technicienne en exploitation de station météorologique
• technicien/technicienne en levés aériens
• technicien/technicienne en météorologie
• technicien/technicienne en télédétection
• technologue en photogrammétrie
Exclusion(s)
• Arpenteurs-géomètres/arpenteuses-géomètres (2154)
• Ingénieurs/ingénieures en géomatique et ingénieurs arpenteurs/ingénieures arpenteuses (voir 2131
Ingénieurs civils/ingénieures civiles)
• Météorologues et climatologues (2114)
• Opérateurs/opératrices de matériel géophysique aéroporté (voir 2212 Technologues et
techniciens/techniciennes en géologie et en minéralogie)
• Technologues et techniciens/techniciennes en arpentage (2254)
216
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Technologues et techniciens/techniciennes en dessin (2253)
• Technologues et techniciens/techniciennes en génie qui utilisent les techniques topographiques et
géotechniques aux fins de planification urbaine (voir 2231 Technologues et techniciens/techniciennes en
génie civil)
Fonctions principales
Le personnel technique en géomatique et en météorologie exerce une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
Technologues et techniciens en levés aériens et technologues et techniciens en télédétection
• utiliser du matériel analogue ou informatique d'interprétation de télédétection tels que les photos de levés
ou d'appareils photos numériques, détecteurs laser ou radar et scanners afin de préparer des images, des
données et des rapports graphiques, des cartes et des graphiques à partir de données de source aérienne
ou satellite;
• développer des routines spécifiques de logiciels spécialisés analogues et informatiques afin de fabriquer
sur commande et intégrer les analyses d'images;
• vérifier la qualité des images enregistrées, vérifier l'intégrité et l'exactitude des données contenues dans
les systèmes d'analyses d'image de télédétection et régler, au besoin, l'équipement.
Technologues et techniciens en systèmes d'information géographique (SIG)
• utiliser du matériel spécialisé et des logiciels informatiques ainsi que des périphériques afin de modéliser,
de gérer, d'analyser et d'afficher des données géospatiales;
• élaborer des routines spécialisées de logiciels informatiques, des systèmes de gestion de l'information
géographique sur Internet, des bases de données et des applications commerciales afin d'assimiler
l'information géographique;
• collaborer avec des organismes externes quant au transfert de données et aux questions touchant la
compatibilité des systèmes;
• effectuer des entrées de données, des tâches de révision et des opérations d'entretien aux systèmes en
suivant des procédures d'étalonnage déterminées;
• intégrer des progiciels externes, par exemple des tableurs ou des logiciels statistiques, aux logiciels de
gestion de l'information géographique (SIG);
• former les utilisateurs des SIG et leur fournir un soutien technique.
Technologues et techniciens en cartographie
• planifier le contenu, le format et la conception graphique des cartes et compiler les données nécessaires à
partir des photographies aériennes, des notes d'arpentage, des dossiers, des rapports et autres cartes;
• produire des cartes et des graphiques connexes en utilisant des techniques de cartographie numérique,
l'infographie interactive, des logiciels de conception et de dessin assistés par ordinateur (DAO), et des
méthodes traditionnelles de dessin ou des outils traditionnels de traçage;
• vérifier les compositions finales pour s'assurer qu'elles sont complètes et exactes.
Technologues et techniciens en photogrammétrie
• examiner et interpréter les photographies aériennes afin de préparer des cartes topographiques, des
mosaïques de photographies aériennes et des graphiques connexes;
• utiliser du matériel numérique de traçage stéréoscopique et des graphiques par ordinateur afin de
constituer des modèles optiques du terrain en trois dimensions, de tracer des cartes et de préparer des
tableaux;
• surveiller la qualité de l'enregistrement, ajuster l'équipement au besoin et inspecter la qualité des images
recueillies.
Techniciens et technologues en météorologie
• observer les éléments du temps, consigner et transmettre des données atmosphériques et
météorologiques, y compris celles portant sur la pression atmosphérique, la température, l'humidité, les
vents, les précipitations, les nuages et les rayons ultraviolets;
• observer, tracer et rapporter l'état des glaces dans les voies navigables et les conditions de neige et
prendre part à des programmes de prévisions et contrôle d'avalanches dans les régions montagneuses;
• tenir à jour des bases de données climatiques, analyser et interpréter des données climatologiques et
prendre part à la réalisation de cartes, de graphiques et de rapports météorologiques;
• monter, inspecter, surveiller, régler et entretenir diverses installations et équipements météorologiques.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
217
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales de un à deux ans en cartographie, en photogrammétrie, en levés aériens,
en télédétection, en systèmes d'information géographique ou en géomatique est exigé des techniciens en
géomatique de ce groupe de base.
• Un diplôme d'études collégiales de deux à trois ans en cartographie, en photogrammétrie, en levés
aériens, en télédétection, en systèmes d'information géographique ou en géomatique est exigé des
technologues en géomatique de ce groupe de base.
• Au Québec, l'appartenance à l'Ordre des technologues professionnels du Québec est exigée pour utiliser
le titre de technologue professionnel.
• La réussite d'un programme de technicien en météorologie dispensé par le Service météorologique du
Canada est exigée des techniciens en météorologie.
• Une formation spécialisée supplémentaire est offerte aux techniciens en météorologie et peut être exigée
par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• La géomatique est un champ interdisciplinaire comprenant la collecte, l'analyse et la présentation de
données à référence spatiale.
• Il existe une certaine mobilité entre les postes de ce groupe de base.
226 Autres contrôleurs/contrôleuses techniques et officiers/officières de réglementation
2261 Vérificateurs/vérificatrices et essayeurs/essayeuses des essais non destructifs
Les vérificateurs et essayeurs des essais non destructifs utilisent des appareils d'essai radiographiques et
ultrasonores, des liquides pénétrants, des particules magnétiques, des courants de Foucault et autres appareils
pour déceler les discontinuités dans des produits de composition et de matériel différents. Ils travaillent dans des
services de contrôle de la qualité, d'entretien et de sécurité des industries de fabrication, de traitement, de
transport, de production d'énergie et d'autres industries, et pour des entreprises privées d'inspection industrielle.
Exemple(s) illustratif(s)
• radiographe industriel/radiographe industrielle
• technicien/technicienne au contrôle des liquides d'imprégnation
• technicien/technicienne d'entretien par essai non destructif
• technicien/technicienne en contrôle non destructif d'aéronefs
• technicien/technicienne en courants de Foucault
• technicien/technicienne en émissions acoustiques
• technicien/technicienne en inspection visuelle - soudage
• technicien/technicienne en radiographie - essai non destructif
• technicien/technicienne en ultrasons - essais non destructifs
• thermographiste à l'infrarouge
• vérificateur/vérificatrice de soudures
• vérificateur/vérificatrice d'enceintes sous pression
• vérificateur/vérificatrice par essai non destructif
Exclusion(s)
• Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation (2262)
• Opérateurs/opératrices d'équipements de radiographie et d'ultrason (voir 321 Technologues et
techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires))
Fonctions principales
Les vérificateurs et essayeurs des essais non destructifs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• installer et calibrer le matériel servant à exécuter les essais non destructifs;
218
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• effectuer des essais pour assurer la qualité ou déceler des discontinuités ou défauts, à l'aide d'instruments
ultrasonores et radiographiques, de liquides pénétrants, de particules magnétiques, de courants de
Foucault et autres méthodes d'essais non destructifs;
• établir des techniques de vérification du produit sous contrôle et s'assurer de la stricte adhésion aux
consignes de sécurité;
• interpréter les radiographies, les tubes à rayons cathodiques ou les affichages numériques, les mesures
de conductivité et les indicateurs visuels;
• appliquer les critères d'essais selon les spécifications ou les normes en vigueur et évaluer les résultats;
• compiler les résultats des essais et en établir le compte rendu;
• effectuer, au besoin, des inspections spécialisées en ayant recours à des méthodes d'essai par émission
acoustique, analyse des vibrations, thermographie à infrarouge et étude au laser de la scission;
• assurer, au besoin, la formation et la supervision des stagiaires.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• La réussite d'un programme d'études postsecondaires approuvé en sciences ou en génie, d'une durée de
deux ans, peut être exigée.
• Une formation théorique et pratique supplémentaire est exigée pour l'obtention d'un certificat d'essais non
destructifs.
• Le certificat d'essais non destructifs de Ressources naturelles Canada est disponible en trois niveaux et
est habituellement exigé par l'employeur.
• Les radiographes industriels qui utilisent des isotopes radioactifs doivent réussir un examen pour être
reconnu à titre d'opérateur d'appareils d'exposition accrédité par la Commission canadienne de sûreté
nucléaire.
• Le certificat d'inspecteur de soudage est offert, en trois niveaux, par le Bureau canadien de soudage et
peut être exigé par l'employeur.
• Le certificat d'inspecteur de chaudière et d'appareils sous pression, de pipelines d'usage industriel et de
réservoir de stockage en surface est offert par l'American Petroleum Institute.
2262 Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation
Les inspecteurs d'ingénierie et les officiers de réglementation font l'inspection de véhicules de transport tels que
des aéronefs, des bateaux, des automobiles et des camions, et d'appareils de pesage et de mesure tels que des
balances, des bascules et des compteurs ainsi que des appareils, des instruments et des procédés industriels, afin
d'assurer leur conformité aux normes et aux règlements gouvernementaux et industriels. Ils travaillent pour des
organismes gouvernementaux et des entreprises privées.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de réglementation en génie
• enquêteur/enquêteuse d'accidents ferroviaires
• estimateur/estimatrice de dommages maritimes
• inspecteur/inspectrice d'ascenseurs
• inspecteur/inspectrice de compteurs de gaz et d'électricité
• inspecteur/inspectrice de la navigabilité aérienne
• inspecteur/inspectrice de poids et mesures
• inspecteur/inspectrice de travaux d'entretien d'un transporteur aérien
• inspecteur/inspectrice des anomalies des véhicules motorisés
• inspecteur/inspectrice du service de génie
• inspecteur/inspectrice du transport aérien
• inspecteur/inspectrice en prévention de sinistres - assurances
Exclusion(s)
• Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la sécurité au
travail (2263)
• Inspecteurs/inspectrices en construction (2264)
• Vérificateurs/vérificatrices et essayeurs/essayeuses des essais non destructifs (2261)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
219
CNP 2011
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Inspecteurs des anomalies des véhicules motorisés
• examiner et soumettre aux essais des véhicules et des éléments de véhicules automobiles pour en
déterminer les défectuosités, en particulier dans les cas d'accidents;
• donner, à titre d'experts, leur opinion et témoigner au sujet des problèmes et des défaillances;
• faire des recommandations en vue de l'amélioration des politiques en matière de délivrance de permis et
d'inspection des véhicules et des normes de la sécurité routière.
Enquêteurs d'accidents ferroviaires
• recueillir et analyser les données concernant des déraillements, des collisions et autres accidents pour en
déterminer les causes;
• inspecter les installations ferroviaires et évaluer les conditions de fonctionnement telles que constructions,
matériel roulant, signaux, construction des voies ferrées et caractéristiques de manoeuvre des trains, pour
assurer le respect des normes d'exploitation.
Inspecteurs de la navigabilité aérienne
• faire l'inspection initiale et les inspections périodiques réglementaires auprès de particuliers et de
compagnies qui détiennent ou demandent un permis d'exploitation d'aéronef et de compagnies d'entretien,
de réparation et de modification d'aéronefs;
• faire l'inspection des aéronefs, aviser les intéressés de tout défaut constaté et consigner les aéronefs
qu'ils soupçonnent de ne pas être sécuritaires.
Inspecteurs des poids et mesures
• faire l'inspection et l'essai de divers appareils et systèmes mécaniques ou électroniques de poids et de
mesures;
• rédiger le rapport préliminaire de leur inspection;
• recommander des mesures correctives ainsi que des moyens pour vérifier que les corrections indiquées
ont été apportées.
Vérificateurs d'appareils de forage de pétrole et de gaz
• vérifier les opérations, l'équipement et les processus de forage intra et extracôtières pour assurer le
respect des règlements et des politiques, et pour recommander des améliorations et des mesures
correctives.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales dans un domaine du génie visé
ou
un certificat de qualification dans un métier et une vaste expérience de travail connexe est exigé.
• Un permis d'exercice approprié d'ingénieur ou de technicien en génie peut être exigé.
2263 Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la
sécurité au travail
Les inspecteurs de ce groupe de base évaluent et contrôlent les dangers pour la santé et la sécurité et élaborent
des stratégies de contrôle des dangers dans le milieu de travail. Ils inspectent les restaurants, les installations
publiques, les établissements industriels, les systèmes d'aqueducs municipaux et d'autres milieux de travail afin
d'assurer le respect des normes gouvernementales relatives aux systèmes sanitaires, au contrôle de la pollution, à
la manipulation et à l'entreposage de substances dangereuses et à la sécurité en milieu de travail. Ils travaillent
dans les secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de santé et sécurité
• agent/agente de santé et sécurité au travail
• agent/agente en hygiène de l'environnement
• inspecteur/inspectrice de déchets dangereux
• inspecteur/inspectrice de l'eau
220
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
inspecteur/inspectrice de restaurants
inspecteur/inspectrice en dératisation
inspecteur/inspectrice en lutte contre la pollution
inspecteur/inspectrice en normes de santé
inspecteur/inspectrice en santé publique
superviseur/superviseure d'inspecteurs en santé publique
Exclusion(s)
• Agents/agentes d'application de règlements municipaux et autres agents/agentes de réglementation,
n.c.a. (4423)
• Hygiénistes du travail et ergonome (voir 4161 Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et
agents/agentes de programmes, en sciences naturelles et appliquées)
• Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation (2262)
• Inspecteurs/inspectrices en construction (2264)
Fonctions principales
Les inspecteurs de ce groupe de base exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• contrôler les conditions sanitaires des restaurants, hôtels, écoles, centres hospitaliers et autres institutions
ou établissements publics;
• effectuer des enquêtes et contrôler les programmes de l'environnement naturel afin d'identifier les sources
de pollution;
• recueillir des échantillons d'eau pour fins d'analyse, mesurer les dangers physiques, biologiques et
chimiques en milieu de travail et effectuer des vérifications environnementales et sécuritaires;
• enquêter sur les plaintes concernant la santé et la sécurité, les déversements de produits chimiques, les
épidémies ou les empoisonnements et les accidents de travail;
• inspecter les milieux de travail afin de s'assurer que l'équipement, les matériaux et les procédés de
production ne représentent aucun danger pour la sécurité ou pour la santé des employés ou du grand
public;
• élaborer, mettre en oeuvre et évaluer des programmes et des stratégies en matière de santé et sécurité;
• entamer des procédures de mise en application afin de condamner à une amende ou de fermer un
établissement qui ne respecte pas les règlements municipaux, provinciaux ou fédéraux;
• fournir des services de consultation et des programmes de formation aux employeurs, aux employés et au
grand public sur les questions reliées à la santé publique, à la protection environnementale et à la sécurité
en milieu de travail.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou un diplôme d'études collégiales dans une discipline telle que science alimentaire,
études environnementales, chimie ou santé et sécurité est habituellement exigé.
• Plusieurs années d'expérience et une formation en milieu de travail peuvent, dans certains
établissements, suppléer à la formation scolaire.
• Une certification d'inspecteur des services de la santé publique, décernée par l'Association canadienne de
la santé publique, est exigée des inspecteurs des services de la santé publique qui travaillent à l'extérieur
du Québec.
• Une certification décernée par l'Association des professionnels en sécurité agréés du Canada peut être
exigée des agents de la santé et de la sécurité au travail.
2264 Inspecteurs/inspectrices en construction
Les inspecteurs en construction inspectent la construction et l'entretien des bâtiments neufs ou existants, des
ponts, des routes et des installations industrielles afin d'assurer la conformité aux devis descriptifs et aux codes de
la construction et veuillent à la sécurité des chantiers. Ils sont employés par les gouvernements municipaux,
provinciaux et fédéral, les compagnies de construction, les firmes d'experts-conseils en génie civil et en
architecture, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de la sécurité dans l'industrie de la construction
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
221
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
•
•
inspecteur/inspectrice de béton précontraint
inspecteur/inspectrice de ponts
inspecteur/inspectrice d'habitations
inspecteur/inspectrice en construction
inspecteur/inspectrice en construction de bâtiments
inspecteur/inspectrice en construction de mines
inspecteur/inspectrice en construction d'habitations
inspecteur/inspectrice en construction routière
inspecteur/inspectrice en plomberie
Exclusion(s)
• Agents/agentes d'application de règlements municipaux et autres agents/agentes de réglementation,
n.c.a. (4423)
• Directeurs/directrices de la construction (0711)
• Estimateurs/estimatrices en construction (2234)
• Inspecteurs/inspectrices de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la sécurité au
travail (2263)
• Inspecteurs/inspectrices d'ingénierie et officiers/officières de réglementation (2262)
Fonctions principales
Les inspecteurs en construction exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• examiner les plans, les dessins, les schémas et les tracés d'implantation de nouveaux bâtiments, des
rénovations de bâtiment et des autres structures proposées;
• inspecter la construction d'édifices, de ponts, de barrages, d'autoroutes et autres travaux de construction
et d'ingénierie afin d'assurer la conformité aux plans, aux devis descriptifs, et aux codes de la construction
ou autres arrêtés;
• inspecter et mettre à l'essai les installations électriques ou de plomberie dans des édifices afin d'assurer la
conformité aux règlements municipaux, provinciaux ou fédéraux;
• inspecter les charpentes métalliques, les coffrages en béton, les treillis et les armatures métalliques, le
ciment ou le béton précontraint afin de vérifier la qualité des produits et d'assurer la conformité aux devis
descriptifs et aux codes du bâtiment;
• inspecter la construction des canalisations d'égouts et de pipelines;
• inspecter les chantiers de construction afin d'assurer que les normes de sécurité soient respectées;
• inspecter les structures existantes, déceler et noter les défauts de structure, les dangers d'incendie ou tout
autre défaut susceptible de constituer une entrave à la sécurité;
• inspecter les maisons neuves ou à vendre au nom des clients, évaluer et fournir des rapports sur l'état
physique de la propriété.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un diplôme d'études collégiales en techniques de bâtiment ou en techniques du génie civil ou
d'architecture et plusieurs années d'expérience connexe
ou
plusieurs années d'expérience en tant qu'ouvrier qualifié dans un des métiers de la construction tels que la
plomberie, la charpenterie ou l'électricité sont exigés.
• Un certificat de qualification provincial dans un métier de la construction ou un diplôme de technologue en
génie est habituellement exigé.
• La certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) est offerte par le Conseil du
bâtiment durable du Canada et peut être exigé par certains employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion en construction.
222
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
227 Officiers/officières et contrôleurs/contrôleuses des services de transport
2271 Pilotes, navigateurs/navigatrices et instructeurs/instructrices de pilotage du transport
aérien
Les pilotes aériens conduisent des avions à voilure fixe ou des hélicoptères pour assurer le transport aérien ou
d'autres services, tels que la pulvérisation des cultures et les levés aériens. Les mécaniciens de bord aident les
pilotes à surveiller, à dépanner et à entretenir les systèmes d'avions, et à mener des vérifications pré-vol et
après-vol. Les instructeurs enseignent les techniques de vol aux élèves pilotes et aux pilotes autorisés. Les pilotes,
les mécaniciens de bord et les instructeurs de vol travaillent pour des compagnies aériennes ou de fret aérien, des
écoles de pilotage et d'autres opérateurs d'aéronefs des secteurs public et privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef pilote
• commandant/commandante de bord - transport aérien
• copilote
• instructeur/instructrice de pilotes
• instructeur/instructrice de vol
• instructeur/instructrice de vol en chef
• mécanicien/mécanicienne de bord
• officier/officière en second - transport aérien
• pilote aérien/pilote aérienne
• pilote de relève
• pilote d'essai
• pilote d'hélicoptère
• pilote inspecteur/pilote inspectrice
Exclusion(s)
• Contrôleurs aériens/contrôleuses aériennes et personnel assimilé (2272)
• Instructeurs/instructrices d'écoles de formation au sol (voir 4021 Enseignants/enseignantes au niveau
collégial et autres instructeurs/instructrices en formation professionnelle)
Fonctions principales
Les pilotes, les navigateurs et les instructeurs de pilotage du transport aérien exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
Pilotes aériens
• mener des inspections pré-vol des avions et vérifier la distribution des passagers et de la cargaison afin
d'assurer le respect des spécifications quant au poids et au balancement;
• coordonner les activités des vols avec le personnel de piste et de contrôle de la circulation aérienne,
informer les membres de l'équipage quant aux procédures de vol et de vérification, et diriger les activités
des membres de l'équipage en cours de vol;
• contacter les tours de contrôle pour l'autorisation de décollage, des instructions d'arrivée et d'autres
informations;
• mener des vérifications en vol, surveiller le fonctionnement de l'appareillage et des systèmes de bord,
maintenir le contact avec les agents de régulation des vols et les prévisionnistes en météorologie, signaler
et répondre à toute urgence et dysfonctionnement en vol;
• préparer des rapports d'évaluation en vol;
• enseigner aux pilotes à se servir de nouveaux équipements ou les préparer en vue des examens de
renouvellement ou d'obtention d'une licence de classe supérieure;
• piloter, s'il y a lieu, des avions neufs ou expérimentaux pour évaluer leurs caractéristiques de vol et leur
sécurité;
• participer, s'il y a lieu, à des opérations de recherche et de sauvetage et de lutte contre les feux de forêt, à
des levés aériens, à la pulvérisation des cultures et à d'autres services.
Mécaniciens de bord
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
223
CNP 2011
• mener des vérifications pré-vol selon des listes de contrôle pré-vol, et vérifier la distribution des passagers
et de la cargaison afin d'assurer le respect des spécifications quant au poids et au balancement;
• aider les pilotes à surveiller l'équipement, les fonctions et les systèmes des avions en vol;
• effectuer des réparations en vol, telles que remplacer des fusibles et régler des instruments, et suivre les
procédures d'urgence pour compenser les défaillances ou les pannes d'équipement;
• mener des vérifications après-vol, consigner les dysfonctionnements et les mesures correctives prises en
vol, et signaler au personnel de piste toute réparation requise.
Instructeurs de vol
• enseigner aux élèves pilotes les méthodes et les règles de vol et les cours théoriques tels que la
navigation aérienne, les procédures de communication radio et les règlements de la circulation aérienne;
• préparer les pilotes autorisés à des examens leur permettant d'obtenir une certification supplémentaire.
Conditions d'accès à la profession
Pilotes et mécaniciens de bord
• Un diplôme d'études secondaires et un diplôme d'une école de pilotage ou d'aviation accréditée sont
exigés.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales peut être exigé.
• Un brevet de pilote professionnel ou de pilote de transport aérien est exigé des pilotes.
• Des licences et des annotations additionnelles sont exigées pour pouvoir piloter différents types
d'appareils.
• Un permis de mécanicien navigant de Transports Canada est exigé des mécaniciens de bord.
• Une formation structurée est offerte par l'employeur.
Instructeurs de vol
• Un diplôme d'études secondaires et un diplôme d'une école de pilotage ou d'aviation accréditée sont
exigés.
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales peut être exigé.
• Un brevet de pilote professionnel ou de pilote de transport aérien est exigé.
• Les licences ou les annotations de Transports Canada pour chaque appareil qu'ils enseignent à piloter
sont exigées.
Renseignements supplémentaires
• Les mécaniciens de bord qui complètent les heures requises d'expérience en vol et qui détiennent les
mentions et les licences requises peuvent accéder à des postes de copilote et de pilote.
2272 Contrôleurs aériens/contrôleuses aériennes et personnel assimilé
Les contrôleurs aériens dirigent la circulation aérienne dans un espace aérien déterminé et contrôlent le
mouvement des avions et des véhicules terrestres sur l'aire de mouvement et de manoeuvre de l'aéroport. Les
spécialistes de l'information de vol fournissent aux pilotes les informations de vol nécessaires pour assurer la
sécurité du mouvement aérien. Les agents de régulation des vols autorisent les vols des compagnies aériennes sur
des routes déterminées. Les contrôleurs aériens et les spécialistes de l'information de vol travaillent pour NAV
Canada et les Forces canadiennes. Les agents de régulation des vols travaillent pour des compagnies aériennes,
des compagnies de services aéroportuaires et les Forces canadiennes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de régulation des vols
• contrôleur aérien/contrôleuse aérienne
• contrôleur aérien/contrôleuse aérienne - règles de vol à vue
• contrôleur aérien/contrôleuse aérienne - règles de vol aux instruments
• contrôleur/contrôleuse de la circulation aérienne - aéroport
• contrôleur/contrôleuse de région terminale - circulation aérienne
• contrôleur/contrôleuse en route - circulation aérienne
• spécialiste de l'information de vol
224
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Exclusion(s)
• Contrôleurs/contrôleuses de la circulation ferroviaire et régulateurs/régulatrices de la circulation maritime
(2275)
Fonctions principales
Les spécialistes du contrôle de la circulation aérienne et le personnel assimilé exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
Contrôleurs de la circulation aérienne
• contrôler la circulation aérienne dans un espace aérien déterminé à l'aide d'un écran radar, de
communication radio ou autre équipement de communication et de points de repère visuels;
• transmettre les instructions d'atterrissage et de décollage aux pilotes et diffuser aux avions en vol des
renseignements météorologiques, de navigation et autres renseignements;
• maintenir la liaison radio et téléphonique avec les tours de contrôle voisines, les unités de contrôle des
aérogares voisins et autres centres de contrôle, et coordonner le mouvement des vols dans les régions
contiguës;
• alerter les services de secours de l'aéroport lorsqu'un avion est en difficulté, et signaler les avions disparus
aux services de recherche et de sauvetage;
• diriger le mouvement des avions et des véhicules terrestres sur les pistes et les aires de manoeuvre
voisines.
Spécialistes de l'information de vol
• fournir les renseignements nécessaires sur les conditions atmosphériques actuelles et prévues, les
fréquences radio, le relief, les aéroports d'escale et de destination et autres renseignements pertinents
pour permettre aux pilotes de préparer leur plan de vol;
• vérifier l'exactitude des plans de vol et les transmettre au poste de contrôle de la circulation aérienne;
• répondre aux appels radio des avions prêts à décoller ou à atterrir et fournir des renseignements tels que
les conditions météorologiques, la vitesse et la direction du vent, et la circulation aérienne locale;
• participer aux opérations de contrôle de la circulation aérienne en transmettant les demandes radio
d'information et de rapports de position pour les autorisations de vols, les arrivées et les départs;
• aviser les services d'urgence des aérogares lorsqu'un appareil est en difficulté et amorcer les
communications de recherche lorsqu'un appareil est en retard;
• observer, consigner et rendre compte des conditions atmosphériques dans les aéroports.
Agents de régulation des vols
• analyser les conditions atmosphériques et évaluer la cargaison admissible et la capacité de ravitaillement
en carburant des appareils, et autres facteurs pertinents pour déterminer les routes favorables;
• informer l'équipage des conditions météorologiques prévues, de l'état des installations de navigation et
des aéroports le long de l'itinéraire prévu;
• signer, avec le commandant de bord, l'autorisation au décollage;
• suivre le mouvement des appareils en vol et communiquer avec ceux-ci au besoin;
• retarder ou annuler les vols si les conditions ne sont pas sûres;
• préparer et tenir les plans de vol, les suivis de vol et autres rapports.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• Un certificat général de radiotéléphoniste est exigé.
• La réussite d'un programme de formation, sous la direction de NAV Canada, comprenant des cours
théoriques et une formation en cours d'emploi est exigée des contrôleurs de la circulation aérienne et des
spécialistes de l'information de vol.
• Un permis de spécialiste du contrôle de la circulation aérienne est exigé des contrôleurs de la circulation
aérienne.
• De l'expérience dans le contrôle de la circulation aérienne ou des opérations aériennes ainsi qu'un permis
de pilote privé peuvent être exigés des agents de régulation des vols.
Renseignements supplémentaires
• Les contrôleurs de la circulation aérienne titulaires des annotations requises par NAV Canada et
possédant de l'expérience peuvent passer à des unités accueillant un plus grand volume de trafic.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
225
CNP 2011
2273 Officiers/officières de pont du transport par voies navigables
Les officiers de pont du transport par voies navigables dirigent et commandent des navires ou des bateaux
autopropulsés utilisés pour le transport des passagers et des marchandises sur mer, le long des côtes et dans les
eaux intérieures, et surveillent et coordonnent les activités des matelots de pont. Ce groupe de base comprend
aussi les officiers de pont de la Garde côtière canadienne. Ils travaillent pour des compagnies de transport maritime
et des services du gouvernement fédéral.
Exemple(s) illustratif(s)
• capitaine au long cours
• capitaine de navire
• capitaine de remorqueur
• capitaine de traversier
• deuxième lieutenant/deuxième lieutenante de navire
• lieutenant/lieutenante de navire
• officier/officière de navigation de navire de la Garde côtière
• officier/officière de pont - transport par voies navigables
• officier/officière de quart de navire de la Garde côtière
• pilote de navire
• premier lieutenant/première lieutenante de navire
• troisième lieutenant/troisième lieutenante de navire
Exclusion(s)
• Capitaines à terre (voir 0731 Directeurs/directrices des transports)
• Capitaines et officiers/officières de bateaux de pêche (8261)
• Matelots de pont et matelots de salle des machines du transport par voies navigables (7532)
• Officiers mécaniciens/officières mécaniciennes du transport par voies navigables (2274)
Fonctions principales
Les officiers de pont du transport par voies navigables exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• commander et diriger des navires ou d'autres bateaux autopropulsés tels que des dragues ou des
plates-formes de forage pour le transport des passagers et de marchandise;
• commander et diriger des bateaux de la Garde côtière afin de fournir des services de brise-glace de
recherches et de sauvetages et de contrôler les bateaux naviguant dans les eaux canadiennes;
• monter à bord de bateaux amarrés ou depuis un bateau-pilote pour informer le capitaine du cap à
emprunter pour entrer et sortir en toute sécurité du port, de la voie maritime ou d'un autre cours d'eau
sous la juridiction de l'administration de pilotage;
• planifier et exécuter le passage du navire en sécurité en se servant d'aides à la navigation;
• déterminer la position géographique du navire au moyen d'instruments de navigation, de cartes et de
graphiques;
• guider le navire dans des rivières, des canaux et d'autres passages étroits et dangereux;
• maintenir en bon état le matériel et les instruments de navigation du navire;
• diriger et surveiller le chargement et le déchargement de la cargaison;
• surveiller et coordonner les activités des matelots de pont;
• mettre à jour le journal de bord et y consigner les activités de l'équipage, les conditions météorologiques et
de la mer.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• La réussite d'un programme d'élève officier de pont d'un institut maritime approuvé
ou
une expérience de un à trois ans en tant que membre d'équipage de pont est exigée.
• Un certificat de compétence d'officier de pont, émis par Transports Canada, est exigé.
• Les pilotes de navires doivent avoir un brevet de pilote de navires et un certificat de capacité de capitaine.
226
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• Transports Canada administre un programme de certification d'officier de pont de plusieurs niveaux. Une
formation supplémentaire, des examens et de l'expérience permettent de passer d'un niveau de
certification à un autre.
• Il est possible d'accéder à des postes semblables, chez un autre employeur, dans la mesure où ces
postes nécessitent un même niveau de certification.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction dans le domaine du transport.
2274 Officiers mécaniciens/officières mécaniciennes du transport par voies navigables
Les officiers mécaniciens du transport par voies navigables assurent le fonctionnement et l'entretien des moteurs
principaux, des machines et des appareils auxiliaires, surveillent et coordonnent le travail du personnel affecté à la
salle des machines, à bord de navires et d'autres bateaux autopropulsés. Ils travaillent dans des entreprises de
transport par voies navigables et des services du gouvernement fédéral.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef mécanicien/chef mécanicienne
• deuxième mécanicien/deuxième mécanicienne
• mécanicien/mécanicienne de remorqueur
• officier mécanicien/officière mécanicienne - transport par voies navigables
• officier mécanicien/officière mécanicienne de marine
• quatrième mécanicien/quatrième mécanicienne - transport par voies navigables
• troisième mécanicien/troisième mécanicienne - transport par voies navigables
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des transports (0731)
• Ingénieurs mécaniciens/ingénieures mécaniciennes de marine (voir 2132 Ingénieurs
mécaniciens/ingénieures mécaniciennes)
• Ingénieurs navals/ingénieures navales et de marine (voir 2148 Autres ingénieurs/ingénieures, n.c.a.)
• Matelots de pont et matelots de salle des machines du transport par voies navigables (7532)
• Officiers/officières de pont du transport par voies navigables (2273)
Fonctions principales
Les officiers mécaniciens du transport par voies navigables exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• faire fonctionner les moteurs principaux, des machines et de tout l'équipement auxiliaire à bord des
navires tel que les chaudières, le gouvernail, les appareils auxiliaires de pont, les moteurs, les pompes, les
générateurs et les condensateurs;
• assurer le quart à la chambre des machines, et contrôler et noter le rendement des moteurs, des
machines et de l'ensemble de l'équipement auxiliaire;
• inspecter les moteurs, les machines et l'ensemble des appareils auxiliaires et exécuter les travaux
d'entretien routiniers et les réparations d'urgence;
• surveiller et coordonner les activités du personnel affecté à la salle des machines;
• tenir des registres et rédiger des rapports sur la performance et les pannes des moteurs.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires est exigé.
• La réussite d'un programme de trois ans en mécanique maritime offert par un institut naval reconnu
ou
environ trois ans d'expérience en tant que matelot de la salle des machines et six mois de formation
officielle offerte par un institut naval reconnu
ou
environ trois ans d'expérience en tant que mécanicien de moteurs et six mois d'expérience en tant que
matelot de la salle des machines sont exigés pour obtenir le certificat de mécanicien de marine de
quatrième niveau.
• Un certificat de qualification d'officier mécanicien de marine émis par Transports Canada est exigé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
227
CNP 2011
Renseignements supplémentaires
• Le certificat de mécanicien de marine de quatrième niveau représente le niveau d'entrée dans le
programme de certification de quatre niveaux administré par Transports Canada. L'expérience, la
formation et des examens permettent de passer d'un niveau de certification à un autre.
• La mobilité parmi les employeurs est possible pour les postes exigeant le même niveau de certification.
• L'expérience permet d'accéder à des postes de gestion dans le domaine du transport.
2275 Contrôleurs/contrôleuses de la circulation ferroviaire et régulateurs/régulatrices de la
circulation maritime
Les contrôleurs de la circulation ferroviaire coordonnent la circulation des trains de passagers et de marchandises
sur les chemins de fer. Ils travaillent pour des sociétés de transport ferroviaire. Les régulateurs de la circulation
maritime supervisent et réglementent la circulation maritime dans les voies navigables des eaux côtières et
intérieures. Ils travaillent pour des administrations d'installations portuaires, des canaux, des voies maritimes et des
écluses, ainsi que pour la Garde côtière canadienne.
Exemple(s) illustratif(s)
• contrôleur/contrôleuse de la circulation ferroviaire
• contrôleur/contrôleuse en chef de la circulation ferroviaire
• exploitant/exploitante de train
• régulateur/régulatrice de la circulation maritime
Exclusion(s)
• Coordonnateurs/coordonnatrices de la circulation du métro et répartiteurs/répartitrices de train léger sur
rail (voir 7305 Surveillants/surveillantes du transport routier et du transport en commun)
• Directeurs/directrices de port (voir 0714 Directeurs/directrices de l'exploitation et de l'entretien
d'immeubles)
• Surveillants/surveillantes des opérations du transport ferroviaire (7304)
Fonctions principales
Les contrôleurs de la circulation ferroviaire et les régulateurs de la circulation maritime exercent une partie ou
l'ensemble des fonctions suivantes :
Contrôleurs de la circulation ferroviaire
• opérer et surveiller le pupitre de commande centralisée de la circulation afin de coordonner et de suivre la
circulation ferroviaire;
• consigner les mouvements des trains sur un graphique, calculer et enregistrer les heures d'arrivée et de
départ des trains, et les renseignements sur la circulation ferroviaire;
• émettre les directives pour contrôler la circulation des trains de passagers et de marchandises, et
l'équipement d'entretien mobile de la voie ferrée;
• recevoir, consigner et transmettre les directives de marche à l'équipage, directement ou par
radiotéléphone;
• superviser et former, s'il y a lieu, d'autres contrôleurs de la circulation ferroviaire.
Régulateurs de la circulation maritime
• régler et contrôler les mouvements des bateaux à l'aide de radars ou de moniteurs en circuit fermé, de
systèmes de communication mobiles et d'autre équipement de communication;
• s'assurer de la position des bateaux, de leur route, de leur vitesse et de leur heure d'arrivée, et suivre la
progression des navires dans les zones de plus grande circulation;
• transmettre les autorisations de procéder aux navires et les renseigner sur le volume de circulation et les
conditions météorologiques, et communiquer des renseignements au prochain centre de contrôle
maritime;
• signaler aux autorités compétentes les situations d'urgence, les accidents, les appels de détresse et les
dangers;
• garder le contact radiophonique et téléphonique avec les centres de contrôle maritime adjacents et avec
les navires de la zone qui relève de leur compétence;
• tenir un registre sur le mouvement des navires, leurs dimensions et leur type.
228
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études secondaires et plusieurs années d'expérience dans l'industrie ferroviaire sont
habituellement exigés des contrôleurs de la circulation ferroviaire.
• Jusqu'à 35 semaines d'une combinaison de cours de formation et une formation en cours d'emploi sont
offertes aux contrôleurs de la circulation ferroviaire.
• Un certificat de Règlement d'exploitation du transport ferroviaire canadien est exigé des contrôleurs de la
circulation ferroviaire.
• Un diplôme d'études secondaires et plusieurs mois de formation sont exigés des régulateurs de la
circulation maritime.
Renseignements supplémentaires
• Il y a peu de mobilité entre les postes de contrôleur de la circulation ferroviaire et ceux de la circulation
maritime.
• L'expérience permet aux contrôleurs de la circulation ferroviaire d'accéder à des postes de supervision
dans les opérations du transport ferroviaire.
228 Personnel technique en informatique
2281 Techniciens/techniciennes de réseau informatique
Les techniciens de réseau informatique établissent et exploitent des réseaux locaux d'entreprise ou des réseaux
étendus (RLE et RE), des réseaux d'ordinateurs central, du matériel, des logiciels et équipements informatiques
liés, en assurent l'entretien et en coordonnent l'utilisation. Les techniciens de réseau informatique mettent en place
des sites Web Internet et intranet et du matériel et des logiciels de serveurs Web, et en assurent l'entretien. Ils
supervisent et optimisent la connectivité de réseau et la performance du réseau. Ils travaillent dans les services
informatiques des secteurs privé et public. Les superviseurs des techniciens de réseau informatique sont inclus
dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• administrateur/administratrice de réseau local
• administrateur/administratrice de système
• administrateur/administratrice réseau
• exploitant/exploitante de centre de données
• superviseur/superviseure de techniciens de réseau informatique
• technicien Web/technicienne Web
• technicien/technicienne de réseau informatique
• technicien/technicienne de réseau local
• technicien/technicienne de site Web
• technicien/technicienne en soutien de réseau
Exclusion(s)
• Agents/agentes de soutien aux utilisateurs (2282)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Directeurs/directrices de la publicité, du marketing et des relations publiques (0124)
• Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques (2283)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
Fonctions principales
Les techniciens de réseau informatique exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• assurer l'entretien, rechercher les causes des pannes et gérer l'utilisation de réseaux locaux d'entreprise
(RLE), de réseaux étendus (RE), de réseaux d'ordinateurs centraux et d'équipements de périphériques, de
postes de travail informatisés et de connexions Internet;
• mettre à l'essai et installer le matériel informatique, les logiciels de réseaux, les logiciels de systèmes
d'exploitation et les applications logicielles;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
229
CNP 2011
• utiliser les pupitres maîtres pour contrôler le rendement des systèmes d'ordinateurs et des réseaux et pour
coordonner l'accès et l'utilisation des réseaux d'ordinateurs;
• fournir des services de résolution de problèmes aux utilisateurs de réseaux;
• installer, entretenir et rechercher les causes de pannes, mettre à niveau le matériel et les logiciels de
serveurs Web;
• implanter des logiciels de contrôle de trafic et de sécurité de réseaux et optimiser le rendement du
serveur;
• effectuer des démarrages et mises hors service de routine et tenir les registres de contrôle;
• effectuer des opérations de sauvegarde et de restauration de données;
• effectuer des tests et des contrôles de sécurité et de qualité;
• contrôler et surveiller l'utilisation du courrier électronique, de la navigation sur le Web et des logiciels
installés;
• effectuer la scénarisation de l'interpréteur de commandes et d'autres tâches de scénarisation de base;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres travailleurs de ce groupe.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales ou tout autre programme en informatique, en administration de réseaux,
en technologie Web ou en un autre domaine lié, est habituellement exigé.
• Une certification ou une formation fournie par un vendeur de logiciels peut être exigée par certains
employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes en programmation informatique, en développement de
médias interactifs, en développement Web ou en analyse de systèmes.
2282 Agents/agentes de soutien aux utilisateurs
Les agents de soutien aux utilisateurs fournissent une assistance technique de première ligne aux utilisateurs
d'ordinateurs éprouvant des difficultés avec le matériel informatique, les applications informatiques et les logiciels
de communication. Ils travaillent pour des manufacturiers et détaillants de matériel informatique, des développeurs
de logiciels, des centres d'appel et dans les services informatiques des secteurs privé et public. Les techniciens de
ce groupe peuvent également travailler dans des compagnies de soutien technique indépendantes ou ils peuvent
être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• agent/agente de centre d'appel - soutien technique
• agent/agente de soutien aux utilisateurs
• analyste en soutien technique de logiciels
• analyste en soutien technique de systèmes
• analyste en soutien technique matériel
• représentant/représentante du service d'assistance informatique - systèmes
• représentant/représentante en matière d'aide à la clientèle - systèmes
• représentant/représentante en soutien systèmes
• responsable du soutien technique
• superviseur/superviseure du service d'assistance informatique
• technicien/technicienne de bureau de dépannage
• technicien/technicienne en installation de logiciels
• technicien/technicienne en installation de matériel
Exclusion(s)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques (2283)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Techniciens/techniciennes de réseau informatique (2281)
230
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Fonctions principales
Les agents de soutien aux utilisateurs exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• communiquer électroniquement et en personne avec les utilisateurs d'ordinateurs éprouvant des difficultés
pour déterminer et documenter des problèmes;
• consulter des guides d'utilisateurs, manuels techniques et autres documents pour repérer et implanter des
solutions;
• émuler ou reproduire les problèmes techniques éprouvés par les utilisateurs;
• fournir des conseils et de la formation aux utilisateurs en réponse aux difficultés éprouvées;
• fournir du soutien aux utilisateurs de système administratif, réseau et Internet en réponse à des difficultés
identifiées;
• recueillir des données et organiser et tenir un journal de problèmes et solutions destiné à être utilisé par
les autres agents en assistance technique;
• participer à la rédaction de nouvelles spécifications pour les applications ou les autres logiciels;
• superviser, s'il y a lieu, d'autres employés en assistance technique dans ce groupe.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales en informatique, en programmation informatique ou en administration de
réseaux est habituellement exigé.
• Des cours collégiaux ou autres en programmation informatique ou en administration de réseaux sont
habituellement exigés.
• Une certification ou une formation fournie par un vendeur de logiciels peut être exigée par certains
employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes en programmation informatique, en développement de
médias interactifs, en développement Web ou en analyse de systèmes.
2283 Évaluateurs/évaluatrices de systèmes informatiques
Les évaluateurs de systèmes informatiques exécutent des scripts d'essai pour évaluer la performance des
applications logicielles et des systèmes d'information et de télécommunication. Ils travaillent dans les services
informatiques des secteurs privé et public.
Exemple(s) illustratif(s)
• coordonnateur/coordonnatrice d'essais de logiciels
• essayeur/essayeuse d'applications
• essayeur/essayeuse de réception par les utilisateurs
• essayeur/essayeuse de systèmes
• technicien/technicienne en essai d'applications
• technicien/technicienne en essai de logiciels
• technicien/technicienne en essai de systèmes
• testeur/testeuse de logiciels
Exclusion(s)
• Agents/agentes de soutien aux utilisateurs (2282)
• Analystes et consultants/consultantes en informatique (2171)
• Concepteurs/conceptrices et développeurs/développeuses Web (2175)
• Ingénieurs informaticiens/ingénieures informaticiennes (sauf ingénieurs/ingénieures et
concepteurs/conceptrices en logiciel) (2147)
• Ingénieurs/ingénieures et concepteurs/conceptrices en logiciel (2173)
• Programmeurs/programmeuses et développeurs/développeuses en médias interactifs (2174)
• Techniciens/techniciennes de réseau informatique (2281)
Fonctions principales
Les évaluateurs de systèmes informatiques exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• élaborer et documenter des scénarios d'essai de logiciels;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
231
CNP 2011
• installer du matériel et des logiciels et configurer des logiciels de systèmes d'exploitation en prévision des
essais;
• exécuter et analyser des essais sur des logiciels d'application et des systèmes d'information et de
télécommunication et documenter leurs résultats;
• élaborer et mettre en oeuvre des règles, procédures et des scripts d'essai de logiciels et systèmes
d'information.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales en informatique, en programmation informatique ou en administration de
réseaux est habituellement exigé.
• Des cours collégiaux ou autres en programmation informatique ou en administration de réseaux sont
habituellement exigés.
• Une certification ou une formation fournie par un vendeur de logiciels peut être exigée par certains
employeurs.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes en programmation informatique, en développement de
médias interactifs, en développement Web ou en analyse de systèmes.
3 Secteur de la santé
30 Personnel professionnel en soins infirmiers
301 Personnel professionnel en soins infirmiers
3011 Coordonnateurs/coordonnatrices et superviseurs/superviseures des soins infirmiers
Les coordonnateurs et les superviseurs des soins infirmiers coordonnent et supervisent le travail des infirmiers
autorisés, des infirmiers psychiatriques autorisés, des infirmiers auxiliaires et de tout autre personnel des soins
infirmiers dans la prestation des soins aux patients. Ils travaillent dans des établissements de soins de santé, tels
que les centres hospitaliers, les cliniques, les maisons de santé et les agences de soins infirmiers.
Exemple(s) illustratif(s)
• coordonnateur/coordonnatrice des services de soins infirmiers
• coordonnateur/coordonnatrice des soins infirmiers
• coordonnateur/coordonnatrice des soins infirmiers aux patients
• superviseur/superviseure des soins infirmiers
• superviseur/superviseure des soins infirmiers - psychiatrie
• superviseur/superviseure des soins infirmiers - santé publique
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des services infirmiers et directeurs/directrices d'unités de soins infirmiers (voir 0311
Directeurs/directrices des soins de santé)
Fonctions principales
Les coordonnateurs et les superviseurs des soins infirmiers exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• superviser le travail des infirmiers autorisés, des infirmiers auxiliaires et de tout autre personnel des soins
infirmiers;
• évaluer les besoins des patients et s'assurer que les soins requis sont dispensés;
• établir et coordonner les services de soins infirmiers et les autres services de santé;
• veiller à la qualité des soins infirmiers et au respect des procédures administratives;
• participer à la mise sur pied de politiques et de procédures de l'unité des soins infirmiers;
• administrer le budget de l'unité de soins infirmiers et assurer la disponibilité des produits et de
l'équipement;
• participer à la sélection, à l'évaluation et au perfectionnement professionnel du personnel infirmier;
232
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• prendre part à des projets de recherche en soins infirmiers, soins médicaux et en services
pluridisciplinaires;
• prodiguer eux-mêmes, au besoin, des soins aux patients.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales ou un diplôme de tout autre programme reconnu en
soins infirmiers ou en soins infirmiers psychiatriques est exigé.
• Des cours en gestion, un diplôme ou un certificat en gestion ou en administration peuvent être exigés.
• Un permis d'exercice en tant qu'infirmier autorisé est exigé dans toutes les provinces et territoires
ou
un permis d'exercice en tant qu'infirmier psychiatrique autorisé est exigé au Manitoba, en Saskatchewan,
en Alberta, en Colombie-Britannique et au Yukon.
• De l'expérience clinique en tant qu'infirmier autorisé ou infirmier psychiatrique autorisé est exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction, tels que directeur des soins infirmiers.
3012 Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières
psychiatriques autorisées
Ce groupe de base comprend les infirmiers autorisés, les infirmiers psychiatriques autorisés et les finissants d'un
programme en sciences infirmières qui ne sont pas encore autorisés (infirmiers diplômés/bacheliers). Ils dispensent
des soins infirmiers aux patients, offrent des programmes d'éducation en soins de la santé et fournissent des
services consultatifs concernant des questions relatives à l'exercice en sciences infirmières. Ils travaillent dans
divers milieux, y compris les centres hospitaliers, les établissements de soins de santé, les établissements de soins
prolongés, les centres de réadaptation, les cabinets de médecins, les cliniques, les organismes communautaires,
les entreprises et les maisons privées, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• consultant/consultante en soins infirmiers
• infirmier autorisé/infirmière autorisée
• infirmier chercheur/infirmière chercheuse
• infirmier clinicien/infirmière clinicienne
• infirmier psychiatrique autorisé/infirmière psychiatrique autorisée
• infirmier/infirmière en santé communautaire
• infirmier/infirmière en santé du travail
• infirmier/infirmière en santé publique
• infirmier/infirmière en soins critiques
• infirmier/infirmière en soins d'urgence
• infirmier/infirmière en soins intensifs
• infirmier/infirmière en soins privés
Exclusion(s)
• Coordonnateurs/coordonnatrices et superviseurs/superviseures des soins infirmiers (3011)
• Directeurs/directrices des soins infirmiers (voir 0311 Directeurs/directrices des soins de santé)
• Infirmiers auxiliaires autorisés/infirmières auxiliaires autorisées (voir 3233 Infirmiers auxiliaires/infirmières
auxiliaires)
• Infirmiers praticiens/infirmières praticiennes (voir 3124 Praticiens/praticiennes reliés en soins de santé
primaire)
Fonctions principales
Les infirmiers autorisés exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Infirmiers autorisés en soins généraux
• évaluer les patients afin d'identifier les soins infirmiers appropriés;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
233
CNP 2011
• collaborer avec les autres membres des équipes interdisciplinaires de soins de santé afin de planifier,
d'implanter, de coordonner et d'évaluer les soins aux patients en consultation avec les patients et leurs
familles;
• administrer les médicaments et les traitements prescrits par un médecin ou selon les politiques et les
protocoles en vigueur;
• surveiller, évaluer, documenter et consigner les symptômes et les changements dans l'état des patients, et
prendre des mesures nécessaires;
• utiliser du matériel ou des appareils médicaux ou en surveiller l'utilisation;
• assister les médecins dans les interventions chirurgicales et les autres procédures médicales;
• superviser, s'il y a lieu, les infirmiers auxiliaires autorisés et les autres membres du personnel infirmier;
• élaborer et mettre à exécution, s'il y a lieu, la démarche de planification de renvoi des patients lorsque
ceux-ci sont admis en établissement;
• informer et conseiller, au besoin, les patients et leurs familles sur certains aspects de la santé, en
collaboration avec d'autres travailleurs dans le domaine de la santé.
Les infirmiers autorisés peuvent se spécialiser dans des domaines tels que la chirurgie, les soins obstétriques,
les soins psychiatriques, les soins de phase aiguë, la pédiatrie, la gériatrie, la santé communautaire, la
médecine du travail, les soins d'urgence, la réadaptation ou l'oncologie.
Infirmiers en santé du travail
• élaborer et mettre en oeuvre des programmes d'éducation sur la santé pour les employés;
• dispenser des soins d'infirmiers autorisés dans des entreprises et industries privées.
Infirmiers en santé communautaire
• donner des renseignements sur la santé et des soins d'infirmiers autorisés dans des unités de santé
publique et à domicile;
• gérer les cas complexes de soins à domicile, prendre part à des évaluations des besoins de la collectivité
et à l'élaboration de programmes;
• effectuer des tests de dépistage de maladies et assurer la prestation de programmes d'immunisation.
Infirmiers en psychiatrie
• dispenser des soins infirmiers et des services de counselling et donner des cours de dynamique de la vie
aux patients dans les hôpitaux psychiatriques, les cliniques de santé mentale, les établissements de soins
de longue durée ainsi qu'au sein de la collectivité.
Consultants en soins infirmiers
• fournir des services consultatifs à des établissements, à des associations et à des organisations de soins
de santé sur les questions et les préoccupations relatives à la profession d'infirmier et à l'exercice en
sciences infirmières.
Chercheurs infirmiers en sciences infirmières
• effectuer des travaux de recherche liés aux sciences infirmières, en tant que travailleurs autonomes ou
employés de centres hospitaliers, d'organismes privés et publics et du gouvernement.
Infirmiers cliniciens
• fournir leadership, conseils et orientation en ce qui concerne la prestation de soins basés sur la recherche
à des groupes précis de patients dont le soin relève d'organisations de soins de santé particulières.
Conditions d'accès à la profession
Infirmiers autorisés
• Un diplôme d'études universitaires ou collégiales, ou la réussite d'un autre programme reconnu en
sciences infirmières est exigé.
• De l'expérience ou une formation supplémentaire est exigée pour pouvoir se spécialiser dans un domaine
particulier des sciences infirmières.
• Une maîtrise ou un doctorat en sciences infirmières est habituellement exigé des infirmiers cliniciens
spécialisés, des infirmiers cliniciens, des consultants en soins infirmiers et des chercheurs en sciences
infirmières.
• Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial ou territorial est exigé dans toutes les
provinces et tous les territoires.
Infirmiers psychiatriques autorisés
234
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Un programme de niveau collégial ou universitaire d'infirmier psychiatrique autorisé est exigé.
• Un permis d'exercice est exigé au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britannique et au
Yukon.
Renseignements supplémentaires
• La qualification des infirmiers formés exclusivement en tant qu'infirmier psychiatrique autorisé est
règlementée au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique. Dans toutes les
autres provinces et tous les territoires, les infirmiers autorisés peuvent travailler en tant qu'infirmiers
psychiatriques sans permis additionnel d'infirmier psychiatrique autorisé.
• L'expérience permet aux infirmiers autorisés et aux infirmiers psychiatriques autorisés d'accéder à des
postes de supervision ou de direction.
31 Personnel professionnel des soins de santé (sauf soins infirmiers)
311 Médecins, dentistes et vétérinaires
3111 Médecins spécialistes
Ce groupe de base comprend les médecins spécialistes en médecine clinique, en médecine de laboratoire et en
chirurgie. Les spécialistes en médecine clinique diagnostiquent et traitent les maladies et les troubles
physiologiques ou psychologiques, et exercent des fonctions de consultant auprès des autres médecins. Les
spécialistes en médecine de laboratoire étudient la nature, la pathogenèse et l'évolution des maladies chez les
humains. Les spécialistes en chirurgie pratiquent des interventions chirurgicales et supervisent les procédures
chirurgicales. Les spécialistes en médecine clinique exercent en cabinet privé ou dans un centre hospitalier, alors
que les spécialistes en médecine de laboratoire et en chirurgie travaillent dans les centres hospitaliers. Les
résidents en médecine spécialisée sont inclus dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
Spécialistes en chirurgie
• chirurgien cardiaque/chirurgienne cardiaque
• chirurgien général/chirurgienne générale
• chirurgien orthopédiste/chirurgienne orthopédiste
• chirurgien pédiatre/chirurgienne pédiatre
• chirurgien plasticien/chirurgienne plasticienne
• chirurgien thoracique/chirurgienne thoracique
• chirurgien vasculaire/chirurgienne vasculaire
• neurochirurgien/neurochirurgienne
• obstétricien-gynécologue/obstétricienne-gynécologue
• ophtalmologiste
• oto-rhino-laryngologiste
• urologue
Spécialistes en médecine clinique
• anesthésiste
• cardiologue
• dermatologue
• endocrinologue
• gastroentérologue
• gériatre
• hématologiste
• immunologiste clinicien/immunologiste clinicienne et allergologiste
• néphrologue
• neurologue
• oncologue
• orthopédiste
• pédiatre
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
235
CNP 2011
• physiatre
• pneumologue
• psychiatre
• radiodiagnosticien/radiodiagnosticienne
• radio-oncologue
• respirologue
• rhumatologue
• urgentologue
Spécialistes en médecine de laboratoire
• anatomopathologiste
• hématopathologiste
• médecin biochimiste
• médecin microbiologiste
• neuropathologiste
• pathologiste général/pathologiste générale
Exclusion(s)
• Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé (3125)
• Chiropraticiens/chiropraticiennes (3122)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
• Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale (3112)
• Praticiens/praticiennes reliés en soins de santé primaire (3124)
Fonctions principales
Les médecins spécialistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Spécialistes en médecine clinique
• diagnostiquer et traiter les maladies et les troubles physiologiques ou psychiatriques;
• commander des épreuves de laboratoire, des rayons X et autres procédures de diagnostic;
• prescrire des médicaments et des traitements et diriger les patients au service de chirurgie;
• exercer des fonctions de consultant auprès des autres médecins;
• faire, s'il y a lieu, de la recherche.
Spécialistes en médecine de laboratoire
• étudier la nature, la pathogenèse et l'évolution des maladies chez les humains, ainsi que les changements
structurels et fonctionnels causés par les maladies;
• mener des analyses microscopiques et chimiques à partir de prélèvements et de spécimens;
• superviser les activités de laboratoire;
• exercer des fonctions de consultant auprès des autres médecins.
Spécialistes en chirurgie
• évaluer les maladies ou les troubles afin de déterminer quelles seront les procédures chirurgicales
appropriées;
• pratiquer et superviser des interventions chirurgicales pour corriger les anormalités et les déficiences
physiques et réparer les blessures;
• exercer des fonctions de consultant auprès des autres médecins.
Conditions d'accès à la profession
Médecins spécialistes
• Un baccalauréat en sciences
ou
au Québec, un diplôme d'études collégiales et une année préparatoire aux études médicales sont
habituellement exigés.
• Un diplôme d'une faculté de médecine reconnue et une formation dans une spécialisation sont exigés.
• La réussite aux examens du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
et
un permis d'exercice provincial ou territorial sont exigés.
236
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Spécialistes en médecine clinique
• Une résidence de quatre à cinq ans dans une spécialité est exigée.
• Une résidence reconnue de deux ans en sous-spécialisation peut être exigée.
Spécialistes en médecine de laboratoire
• Une résidence de quatre à cinq ans dans une spécialité est exigée.
Spécialistes en chirurgie
• Une résidence de cinq à six ans dans une spécialité est exigée.
• Une formation de deux ans dans une sous-spécialisation peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes de direction, tels que directeur de la médecine de laboratoire
ou directeur des services de chirurgie.
3112 Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale
Les omnipraticiens et les médecins en médecine familiale diagnostiquent et traitent les maladies, les troubles
physiologiques et les traumatismes de l'organisme humain. Ils sont des professionnels de la santé de première
ligne et ils dispensent des soins de santé aux patients. Ils travaillent habituellement en cabinet privé, y compris les
pratiques partagées, les centres hospitaliers et les cliniques. Ce groupe de base comprend les résidents qui suivent
une formation d'omnipraticien ou de médecin en médecine familiale.
Exemple(s) illustratif(s)
• docteur/docteure en médecine (M.D.)
• médecin de famille
• omnipraticien/omnipraticienne
• résident/résidente en médecine générale
Exclusion(s)
• Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé (3125)
• Chiropraticiens/chiropraticiennes (3122)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
• Médecins spécialistes (3111)
• Praticiens/praticiennes reliés en soins de santé primaire (3124)
Fonctions principales
Les omnipraticiens et les médecins en médecine familiale exercent une partie ou l'ensemble des fonctions
suivantes :
• examiner les patients, consigner leur historique médical, ordonner l'exécution de tests de laboratoire, de
radiographies et autres épreuves diagnostiques, et consulter d'autres médecins afin d'évaluer la santé
physique et psychologique des patients;
• prescrire et administrer des médicaments et des traitements;
• effectuer des interventions chirurgicales courantes ou y participer;
• dispenser des soins d'urgence;
• assurer la gestion des soins actifs;
• vacciner les patients afin de prévenir et de soigner les maladies;
• assister aux accouchements et dispenser des soins prénatals et postnatals;
• donner des conseils aux patients et à leurs familles concernant les soins de santé, y compris la promotion
de la santé et la prévention des maladies et des accidents;
• fournir des conseils et un encadrement aux patients et à leur famille en ce qui a trait à une foule de
questions touchant la santé et le mode de vie;
• jouer le rôle de protecteur des droits des patients;
• coordonner ou gérer les soins primaires dispensés aux patients;
• fournir aux patients les soins à long terme requis;
• superviser les services de soins à domicile;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
237
CNP 2011
• signaler les naissances, les décès et les cas de maladies contagieuses et les autres maladies aux
autorités gouvernementales.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en sciences
ou
au Québec, un programme d'études collégiales et une année préparatoire aux études médicales sont
habituellement exigés.
• Un diplôme d'une faculté de médecine reconnue
et
deux à trois ans de résidence en médecine familiale sont exigés.
• La réussite aux examens du Conseil médical du Canada ou du Collège des médecins du Québec
et
un permis d'exercice provincial ou territorial sont exigés.
Renseignements supplémentaires
• Une formation supplémentaire permet aux omnipraticiens et aux médecins de médecine familiale de
devenir médecins spécialistes.
3113 Dentistes
Les dentistes diagnostiquent, soignent, préviennent et contrôlent les maladies des dents et de la bouche. Ils
travaillent en pratique privée ou peuvent travailler dans des centres hospitaliers, des cliniques, des centres de
santé publique ou des universités.
Exemple(s) illustratif(s)
• chirurgien buccal et maxillo-facial/chirurgienne buccale et maxillo-faciale
• dentiste
• dentiste en hygiène publique
• dentiste pédiatrique
• endodontiste
• orthodontiste
• parodontiste
• pathologiste stomatologue
• prosthodontiste
• radiologiste stomatologiste
Exclusion(s)
• Assistants/assistantes dentaires (3411)
• Denturologistes (3221)
• Hygiénistes et thérapeutes dentaires (3222)
• Technologues et techniciens/techniciennes dentaires et auxiliaires dans les laboratoires dentaires (3223)
Fonctions principales
Les dentistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• examiner les dents, les gencives et les tissus adjacents pour diagnostiquer les maladies, les blessures et
les caries et décider du traitement approprié;
• remettre en état, extraire et remplacer les dents malades ou cariées;
• pratiquer des chirurgies buccales et périodontales et faire d'autres traitements;
• nettoyer les dents et enseigner aux patients les pratiques d'hygiène dentaire;
• concevoir des pontiques et ajuster les prothèses dentaires et les appareils de maintien visant à corriger les
malformations des dents et des mâchoires ou rédiger des devis descriptifs ou des prescriptions à
l'intention des denturologistes et des techniciens dentaires;
• surveiller les hygiénistes dentaires, les assistants dentaires et les autres employés.
238
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
Les dentistes peuvent se spécialiser dans les domaines tels que la chirurgie maxillo-faciale, l'orthodontie, la
pédiatrie dentaire, la périodontie, l'endodontie, la prosthodontie, la pathologie bucco-dentaire, la radiologie
buccale ou l'hygiène dentaire publique.
Conditions d'accès à la profession
• De un à quatre ans d'études universitaires pré-dentaire ou, au Québec, il est possible d'être admis au
programme de médecine dentaire avec un diplôme d'études collégiales en science
et
un baccalauréat en médecine dentaire sont exigés.
• Un permis d'exercice provenant d'un organisme de réglementation provincial ou territorial est exigé.
• Une formation supplémentaire permet aux dentistes généralistes d'accéder à un domaine spécialisé.
• Un permis approprié de spécialisation est exigé.
Renseignements supplémentaires
• Un certificat du Bureau national d'examens dentaires du Canada donne aux dentistes et aux diplômés de
programmes dentaires approuvés le droit d'exercer leur profession dans toutes les provinces canadiennes
s'ils répondent aux critères des autorités provinciales et territoriales qui émettent les permis.
3114 Vétérinaires
Les vétérinaires préviennent, diagnostiquent et traitent les maladies et les infections chez les animaux et
renseignent les clients sur l'élevage, l'alimentation, l'hygiène et le soin des animaux. Les vétérinaires travaillent en
cabinet privé ou peuvent être employés par des laboratoires, des cliniques vétérinaires, des fermes, le
gouvernement ou l'industrie.
Exemple(s) illustratif(s)
• chirurgien vétérinaire/chirurgienne vétérinaire
• inspecteur vétérinaire/inspectrice vétérinaire
• pathologiste-vétérinaire
• physiologiste vétérinaire
• vétérinaire
• vétérinaire de jardin zoologique
• vétérinaire pour animaux de ferme
• vétérinaire spécialiste des petits animaux
Exclusion(s)
• Biologistes et personnel scientifique assimilé (2121)
• Technologues en santé animale et techniciens/techniciennes vétérinaires (3213)
Fonctions principales
Les vétérinaires exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• diagnostiquer les maladies ou les anomalies chez les animaux, les troupeaux et les bandes à l'aide
d'examens ou de tests de laboratoire;
• traiter des animaux malades ou blessés, c'est-à-dire, entre autres, prescrire des médicaments, remettre
des os en place, panser des blessures ou pratiquer des interventions chirurgicales;
• vacciner des animaux afin de prévenir et de soigner les maladies;
• exécuter des examens de routine ou d'urgence et des autopsies;
• conseiller les clients sur l'alimentation, le comportement, l'élevage, l'hygiène et le soin des animaux;
• fournir une gamme de services vétérinaires, y compris des services obstétriques, dentaires et
d'euthanasie;
• superviser, au besoin, les techniciens en santé animale et les préposés aux soins des animaux;
• assumer, au besoin, la responsabilité de l'ensemble des activités d'une clinique ou d'un hôpital vétérinaire
ou de services vétérinaires mobiles;
• effectuer, au besoin, de la recherche en médecine vétérinaire reliée aux domaines tels que la nutrition
animale, le développement de produits de soins de santé, et la prévention et le contrôle des maladies;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
239
CNP 2011
• appliquer, s'il y a lieu, la réglementation gouvernementale en matière de contrôle des maladies et
d'inspection des produits alimentaires à base de viande ou de ses dérivés.
Conditions d'accès à la profession
• Deux ans d'études universitaires en sciences ou un diplôme d'études collégiales en sciences de la santé
et
un baccalauréat en médecine vétérinaire de quatre à cinq ans
et
la réussite d'un examen conduisant à un certificat national sont exigés.
• Un permis d'exercice provincial est exigé.
• Les emplois au niveau de la recherche peuvent exiger une maîtrise ou un doctorat.
Renseignements supplémentaires
• Les tâches des vétérinaires effectuant de la recherche peuvent s'apparenter à celles de certains
biologistes.
312 Optométristes, chiropraticiens/chiropraticiennes et autres professionnels/professionnelles
en diagnostic et en traitement de la santé
3121 Optométristes
Les optométristes examinent les yeux des patients et diagnostiquent les maladies et les troubles occulaires. Ils
prescrivent et ajustent des lunettes ou des lentilles cornéennes, et recommandent des traitements tels que des
exercices pour corriger les problèmes de vision ou les troubles oculaires. Ils exercent en cabinet privé, dans des
cliniques d'optométrie et des centres de santé communautaire.
Exemple(s) illustratif(s)
• docteur/docteure en optométrie (O.D.)
• optométriste
Exclusion(s)
• Ocularistes (voir 3219 Autres technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf
soins dentaires))
• Ophtalmologues (voir 3111 Médecins spécialistes)
• Opticiens/opticiennes d'ordonnances (3231)
• Orthoptistes (voir 3125 Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé)
Fonctions principales
Les optométristes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• examiner les yeux des patients et faire des examens à l'aide d'ophtalmoscopes, de biomicroscopes et
autres appareils spécialisés afin de déterminer la santé oculaire et l'acuité de la vue;
• prescrire des traitements (à l'exclusion d'interventions chirurgicales) afin de sauvegarder, d'améliorer et de
corriger la vue, et de gérer les autres troubles oculaires;
• prescrire et ajuster des lunettes et des lentilles cornéennes;
• éduquer et conseiller les patients sur l'utilisation et l'entretien des lentilles cornéennes, l'hygiène oculaire,
les soins et l'entretien préventifs, l'emplacement de la lumière, l'espace de travail et autres facteurs de
sécurité;
• diriger les patients vers des ophtalmologistes ou autres médecins et chirurgiens afin de soigner tous
problèmes oculaires ou toutes autres maladies, telles que les cataractes, le glaucome et la
dégénérescence maculaire.
Les optométristes peuvent se spécialiser dans l'ajustement d'aides visuelles destinées aux personnes souffrant
de cécité partielle, l'ajustement de lentilles cornéennes ou la correction de troubles particuliers de la vue.
Conditions d'accès à la profession
• Trois ans d'études universitaires de premier cycle en mathématiques et en sciences
et
240
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
un programme d'études universitaires en optométrie sont exigés.
• Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial ou territorial est exigé.
3122 Chiropraticiens/chiropraticiennes
Les chiropraticiens diagnostiquent, traitent et préviennent les troubles neuromusculosquelettiques liés à la colonne
vertébrale, au système nerveux, au bassin et aux autres articulations du corps, en redressant la colonne ou en
effectuant d'autres manipulations correctives. Les chiropraticiens exercent normalement en cabinet privé ou dans
des cliniques, en association avec d'autres praticiens de la santé.
Exemple(s) illustratif(s)
• chiropraticien/chiropraticienne
• docteur/docteure en chiropratique (D.C.)
Exclusion(s)
• Aides en chiropraxie (voir 3414 Autre personnel de soutien des services de santé)
Fonctions principales
Les chiropraticiens exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• vérifier les antécédents médicaux et familiaux du patient, examiner et observer le patient, effectuer des
radiographies et autres tests afin de poser un diagnostic;
• diagnostiquer les troubles neuromusculosquelettiques de la colonne vertébrale, du bassin, des membres
et des tissus connexes;
• soigner les troubles de la santé en ayant recours à des méthodes naturelles, par exemple des
rectifications ou des manipulations des articulations, et par des traitements complémentaires tels que
l'électrothérapie, l'acupuncture, la thermothérapie et les massages, en prêtant une attention particulière à
la colonne vertébrale;
• conseiller les patients sur des modes de traitement alternatifs, tels que les exercices correctifs, la posture,
le mode de vie et l'alimentation, qui ont un effet positif sur la colonne vertébrale, les articulations, les
muscles et le système nerveux;
• diriger les patients vers des soins médicaux si nécessaires.
Conditions d'accès à la profession
• Au moins deux années d'études universitaires de premier cycle en sciences
et
un programme de quatre à cinq ans en chiropratique offert par un établissement accrédité par la
commission d'accréditation du Council on Chiropractic Education
et
la réussite aux examens du Bureau canadien des examens chiropratiques et à ceux administrés par les
autorités provinciales compétentes sont exigés.
• Un permis d'exercice délivré par un organisme de réglementation est exigé dans toutes les provinces ainsi
qu'au Yukon.
3124 Praticiens/praticiennes reliés en soins de santé primaire
Ce groupe de base comprend les infirmiers praticiens, les adjoints au médecin et les sages-femmes qui fournissent
des soins de santé primaires et des traitements conjointement avec les médecins et en collaboration avec d'autres
professionnels de la santé. Les infirmiers praticiens et les adjoints au médecin fournissent une gamme de services
de santé et dispensent des soins continus et préventifs aux patients dans le but de maintenir leur santé. Les
sages-femmes donnent des soins complets aux femmes et à leurs bébés au cours de la grossesse et de la période
post-natale. Les infirmiers praticiens travaillent dans des centres de santé communautaire, des centres hospitaliers,
des cliniques et des centres de réadaptation. Les adjoints au médecin travaillent habituellement en cabinet privé, y
compris les pratiques partagées, les centres hospitaliers et les cliniques. Les sages-femmes travaillent dans des
centres hospitaliers, des cliniques, des centres de naissance ou en cabinet privé.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
241
CNP 2011
Exemple(s) illustratif(s)
• adjoint/adjointe au médecin
• assistant/assistante à l'anesthésie
• infirmier praticien spécialisé/infirmière praticienne spécialisée
• infirmier praticien/infirmière praticienne
• sage-femme/maïeuticien
Exclusion(s)
• Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé (3125)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
• Infirmiers autorisés/infirmières autorisées et infirmiers psychiatriques autorisés/infirmières psychiatriques
autorisées (3012)
• Médecins spécialistes (3111)
• Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale (3112)
• Praticiens/praticiennes des médecines douces (3232)
Fonctions principales
Les infirmiers praticiens, les adjoints au médecin et les sage-femmes exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Infirmiers praticiens
• examiner les patients, consigner leur historique médical et consulter des médecins et d'autres
professionnels en médecine afin d'évaluer la santé physique et psychologique des patients;
• ordonner l'exécution de tests de laboratoire, de radiographies et autres épreuves diagnostiques;
• inoculer et vacciner les patients;
• donner des conseils aux patients et à leurs familles concernant les soins de santé, y compris la promotion
de la santé et la prévention des maladies et des accidents;
• collaborer avec les membres d'une équipe interdisciplinaire de soins de santé tels que des médecins de
famille, des thérapeutes et des nutritionnistes, afin de planifier, d'implanter, de coordonner et d'évaluer les
soins aux patients en consultation avec les patients et leurs familles.
Adjoints au médecin
• mener des entrevues et des évaluations physiques avec les patients et consigner leur historique médical;
• effectuer ou ordonner l'exécution de tests diagnostiques, et en interpréter les résultats;
• élaborer et mettre en oeuvre des plans de traitement et surveiller les progrès des patients;
• inoculer et vacciner les patients;
• effectuer des interventions chirurgicales mineures ou y participer;
• offrir des services d'éducation en maintien de la santé;
• participer, s'il y a lieu, aux activités de recherche.
Sages-femmes
• dispenser des soins complets aux femmes et à leurs bébés au cours de la grossesse, du travail, de la
naissance et de la période post-natale en surveillant la santé de la mère et de l'enfant;
• surveiller le travail et les accouchements spontanés normaux;
• s'occuper du nouveau-né, l'évaluer, le surveiller et le diriger vers les services médicaux appropriés, au
besoin;
• donner des conseils et des renseignements sur les soins à apporter aux nouveau-nés et aux nourrissons.
Conditions d'accès à la profession
• Une maîtrise en sciences infirmières, ou la réussite d'un programme de soins infirmiers avec une
formation additionnelle prolongée ou avancée en soins infirmiers de santé primaires, ainsi que plusieurs
années d'expérience à titre d'infirmier autorisé sont habituellement exigés des infirmiers praticiens.
• Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial ou territorial est exigé dans toutes les
provinces et tous les territoires pour porter le titre d'infirmier praticien.
• Un diplôme universitaire acquis dans le cadre d'un programme d'adjoint au médecin est exigée des
adjoints au médecin.
• Un permis d'exercice est exigé pour les adjoints au médecin au Manitoba.
242
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• Une formation acquise dans le cadre d'un diplôme d'études universitaires de premier cycle en pratique
sage-femme ou l'équivalent et une formation pratique supervisée sont exigées des sages-femmes.
• Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial est exigé des sages-femmes à
Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, au
Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta, en Colombie-Britannique et dans les Territoires du Nord-Ouest.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas de mobilité entre ces professions sans une formation supplémentaire.
3125 Autres professionnels/professionnelles en diagnostic et en traitement de la santé
Ce groupe de base comprend les professionnels de la santé, non classés ailleurs, qui diagnostiquent et traitent les
maladies et les blessures. Il comprend les docteurs en médecine podiatrique, les podologues et les podiatres, les
naturopathes, les orthoptistes et les ostéopathes. Ils exercent en cabinet privé, dans des cliniques et dans des
centres hospitaliers.
Exemple(s) illustratif(s)
• chiropodiste
• docteur/docteure en médecine podiatrique (D.P.M.)
• docteur/docteure en naturopathie (D.N.)
• docteur/docteure en ostéopathie
• médecin ostéopathe
• médecin spécialiste des pieds
• naturopathe
• orthoptiste
• ostéopathe
• podiatre
Exclusion(s)
• Chiropraticiens/chiropraticiennes (3122)
• Médecins spécialistes (3111)
• Omnipraticiens/omnipraticiennes et médecins en médecine familiale (3112)
• Praticiens/praticiennes des médecines douces (3232)
Fonctions principales
Les principales fonctions exercées dans certaines professions incluses dans ce groupe de base sont résumées
ci-dessous :
Docteurs en médecine podiatrique
• diagnostiquer les maladies, les difformités et les blessures aux pieds et faire part de leurs diagnostics aux
patients;
• soigner les patients à l'aide d'orthèses, de plâtres, d'écrans, de physiothérapie ou de médicaments;
• opérer, au besoin, sur les os de l'avant-pied et sur les tissus mous sous-cutanés du pied.
Podologues et podiatres diplômés
• diagnostiquer les maladies, les difformités et les blessures aux pieds;
• soigner les patients à l'aide d'orthèses, de plâtres, d'écrans, de physiothérapie et d'interventions
chirurgicales sur les tissus mous sous-cutanés du pied.
Naturopathes
• diagnostiquer les maladies et les troubles des patients;
• employer des méthodes curatives naturelles telles que l'acupuncture et l'acupression, la manipulation
vertébrale, la réflexologie, l'hydrothérapie, les plantes médicinales, la thérapie biochimique, la nutrition
clinique, l'homéopathie et le counselling dans leur protocole de traitement.
Orthoptistes
• travailler avec les ophtalmologistes pour diagnostiquer et traiter les troubles visuels en utilisant des tests
spécialisés pour mesurer et évaluer les défauts de vision binoculaire ou de mouvement anormal des yeux
chez les patients;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
243
CNP 2011
• prescrire des traitements tels que des exercices pour les yeux ou des régimes de pansement.
Ostéopathes
• diagnostiquer les troubles et les blessures du système musculosquelettique, circulatoire et nerveux ;
• soigner les patients à l'aide de manipulations, de médicaments ou par la chirurgie.
Conditions d'accès à la profession
Docteurs en médecine podiatrique
• Un programme de quatre ans menant à un doctorat en médecine podiatrique offert au Québec et aux
États-Unis, normalement après avoir obtenu un baccalauréat est exigé.
• Une période de formation médicale (résidence) est exigée en Alberta et en Colombie-Britannique.
• Un doctorat en médecine podiatrique est exigé des docteurs en médecine podiatrique au Québec, en
Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.
Podologues et podiatres diplômés
• Un programme de trois ans menant à un diplôme en podologie (DCh) au Canada
ou
un programme menant à un diplôme de premier cycle en médecine podiatrique (D.Pod.M.) à l'étranger
(Royaume-Uni) est habituellement exigé.
• Un permis d'exercice exigé au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, au Manitoba, en
Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.
Naturopathes
• Un diplôme universitaire de premier cycle en sciences est exigé.
• Un programme d'études universitaires en naturopathie offert à l'étranger
ou
un programme de quatre ans en naturopathie offert par un institut privé est exigé.
• Un permis d'exercice est exigé en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique.
Orthoptistes
• Un diplôme universitaire de premier cycle
et
un programme de formation de deux ans reconnu en orthoptique sont exigés.
• Une accréditation est offerte par le Conseil canadien d'orthoptique, mais elle n'est exigée qu'au Québec.
• L'accréditation par le Conseil canadien d'orthoptique n'est renouvelable qu'après avoir suivi des cours de
perfectionnement professionnel.
Ostéopathes
• Un baccalauréat est exigé pour s'inscrire au programme de docteur en ostéopathie.
• Un programme d'études de quatre ans en ostéopathie, menant au diplôme de docteur en ostéopathie,
et
une période de résidence d'un an en milieu hospitalier sont exigés. Ces qualifications sont habituellement
obtenues aux États-Unis.
• Le permis d'exercice est exigé au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, en Saskatchewan, en
Alberta et en Colombie-Britannique.
Renseignements supplémentaires
• Les titres de podologue et de podiatre sont employés comme synonymes dans certaines provinces,
quoique la désignation de podiatre tend à se répandre. L'emploi du titre podiatre ne désigne pas
forcément un docteur en médecine podiatrique (D.P.M.).
• Les orthoptistes font souvent partie d'une équipe médicale qui inclut également des ophtalmologues, des
opticiens et d'autres intervenants médicaux en ophtalmologie.
• Les orthoptistes peuvent également être formés comme techniciens ou technologues en ophtalmologie.
• Les ostéopathes peuvent obtenir un permis d'exercice en tant que médecin généraliste.
• Les ostéopathes jouissent du plein exercice de la profession au Nouveau-Brunswick, au Québec et en
Alberta, mais sont sujets à certaines restrictions (pratique de la manipulation ostéopathique) en Ontario et
en Saskatchewan.
• Il existe deux permis d'exercice en Colombie-Britannique - l'un permet le plein exercice de la profession
aux docteurs en ostéopathie tandis que l'autre limite l'exercice de la profession à la manipulation
ostéopathique.
244
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
313 Pharmaciens/pharmaciennes, diététistes et nutritionnistes
3131 Pharmaciens/pharmaciennes
Les pharmaciens communautaires et les pharmaciens d'hôpitaux remplissent les ordonnances, vendent les
médicaments et offrent un service de consultation aux clients et aux professionnels de la santé. Ils travaillent dans
des pharmacies de détail et hospitalières, ou ils peuvent travailler à leur compte. Les pharmaciens industriels
participent à la recherche, au développement, à la promotion et à la fabrication de produits pharmaceutiques. Ils
travaillent dans des compagnies pharmaceutiques et des organismes et services gouvernementaux.
Exemple(s) illustratif(s)
• pharmacien clinicien/pharmacienne clinicienne
• pharmacien communautaire/pharmacienne communautaire
• pharmacien industriel/pharmacienne industrielle
• pharmacien/pharmacienne
• pharmacien/pharmacienne de commerce de détail
• pharmacien/pharmacienne d'hôpital
Exclusion(s)
• Assistants/assistantes en pharmacie (voir 3414 Autre personnel de soutien des services de santé)
• Chefs et directeurs/directrices de pharmacies (voir 0311 Directeurs/directrices des soins de santé)
• Chimistes (2112)
• Gérants/gérantes des pharmacies (voir 0621 Directeurs/directrices - commerce de détail et de gros)
• Pharmacologues (voir 2121 Biologistes et personnel scientifique assimilé)
• Techniciens/techniciennes en pharmacie (voir 3219 Autres technologues et techniciens/techniciennes des
sciences de la santé (sauf soins dentaires))
• Vendeurs/vendeuses de produits pharmaceutiques (voir 6221 Spécialistes des ventes techniques commerce de gros)
Fonctions principales
Les pharmaciens exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Pharmaciens communautaires et pharmaciens d'hôpitaux
• revoir les ordonnances pour s'assurer de la dose exacte;
• remplir les ordonnances et, à cette fin, calculer, mesurer et mélanger des quantités de médicaments et
autres substances nécessaires, et mettre la quantité prescrite dans des contenants appropriés;
• dispenser les médicaments prescrits aux clients ou à d'autres professionnels de la santé et les renseigner
sur les indications, les contre-indications, les effets secondaires, les interactions médicamenteuses et la
posologie;
• tenir un profil pharmaceutique des clients incluant les substances toxiques et les narcotiques et les
médicaments contrôlés;
• veiller à la préparation, au conditionnement, à la distribution et à l'entreposage des vaccins, sérums,
produits biologiques et autres médicaments et produits pharmaceutiques;
• commander et conserver un stock suffisant de fournitures pharmaceutiques;
• donner des conseils aux clients sur le choix et la façon d'utiliser les médicaments en vente libre;
• surveiller et coordonner, si nécessaire, les activités des autres pharmaciens, des aide-pharmaciens et des
autres employés.
Pharmaciens industriels
• participer aux travaux de recherche pour le développement de nouveaux médicaments;
• formuler de nouveaux médicaments mis au point par des chercheurs médicaux;
• mettre à l'essai et vérifier la stabilité des nouveaux médicaments et en déterminer les capacités
d'absorption et d'élimination;
• coordonner les enquêtes cliniques sur les nouveaux médicaments;
• contrôler la qualité des médicaments pendant la production afin d'assurer la conformité aux normes de
pureté, d'uniformité, de stabilité et de sécurité des produits;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
245
CNP 2011
• élaborer du matériel informatif concernant les usages, les effets thérapeutiques et les risques de certains
médicaments;
• évaluer l'étiquetage et l'emballage des médicaments de même que la publicité concernant les
médicaments;
• faire la promotion des produits pharmaceutiques auprès des professionnels de la santé.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat en pharmacie est exigé.
• Un programme de stage exécuté sous la surveillance d'un pharmacien est également exigé.
• Un permis d'exercice est exigé dans toutes les provinces et territoires pour les pharmaciens en milieu
communautaire et hospitalier.
3132 Diététistes et nutritionnistes
Les diététistes et les nutritionnistes planifient, mettent en oeuvre, et supervisent des programmes de nutrition et de
services alimentaires. Ils travaillent dans divers milieux, y compris les centres hospitaliers, les agences de soins de
santé à domicile, les établissements de soins de longue durée, les centres de santé communautaire, l'industrie de
l'alimentation, l'industrie pharmaceutique, les établissements d'enseignement et les organismes gouvernementaux
et sportifs, ou ils peuvent agir à titre de consultants privés.
Exemple(s) illustratif(s)
• diététicien/diététicienne en santé publique
• diététicien-conseil/diététicienne-conseil
• diététicien-nutritionniste/diététicienne-nutritionniste
• diététiste
• diététiste administratif/diététiste administrative
• diététiste autorisé/diététiste autorisée
• diététiste clinicien/diététiste clinicienne
• diététiste-chercheur/diététiste-chercheuse
• nutritionniste
• nutritionniste communautaire
• nutritionniste en santé publique
• spécialiste en nutrition
Exclusion(s)
• Conseillers/conseillères en économie domestique (voir 4164 Recherchistes,
experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programmes en politiques sociales)
• Directeurs/directrices des services de diététique (voir 0311 Directeurs/directrices des soins de santé)
• Superviseurs/superviseures des services alimentaires (6311)
• Techniciens/techniciennes en diététique (voir 3219 Autres technologues et techniciens/techniciennes des
sciences de la santé (sauf soins dentaires))
Fonctions principales
Les diététistes et les nutritionnistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• élaborer, mettre en oeuvre et superviser des programmes de nutrition, de préparation des aliments et de
restauration, dans des centres hospitaliers, des centres d'hébergement, des écoles, des cafétérias
d'entreprises ou des établissements similaires;
• évaluer l'état nutritionnel des particuliers et offrir des conseils aux professionnels de la santé, aux
particuliers, aux diététistes stagiaires, aux groupes communautaires, aux autorités gouvernementales et
aux médias;
• aider à prévenir ou à traiter les conséquences d'une alimentation inadéquate;
• planifier, évaluer et mettre en oeuvre des programmes d'éducation nutritionnelle et élaborer du matériel
éducatif à l'intention d'un auditoire varié;
• agir de façon autonome ou dans un contexte d'interdisciplinarité afin de déterminer les besoins
alimentaires des patients et concevoir, mettre en oeuvre et évaluer des menus normaux et thérapeutiques
dans le but de maintenir et d'améliorer l'état de santé général;
246
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• analyser les documents scientifiques courants concernant la nutrition, faire de la recherche et évaluer
l'efficacité des programmes pour améliorer la valeur nutritive, la saveur, l'apparence et la préparation des
aliments;
• travailler au sein de l'industrie au développement, aux essais, à l'évaluation et à la mise en marché de
denrées alimentaires, ou agir en tant que représentant commercial en fournissant des renseignements au
sujet des produits aux professionnels de la santé;
• s'entretenir avec d'autres professionnels de la santé, des groupes communautaires, le gouvernement et
les médias afin d'offrir des conseils sur l'interprétation de la nutrition, l'intervention en nutrition ainsi que la
politique nutritionnelle;
• superviser la formation des diététistes stagiaires.
Les diététistes et les nutritionnistes peuvent se spécialiser dans des domaines tels que la gestion des services
alimentaires, la nutrition clinique, la nutrition communautaire, la santé publique ou la recherche en diététique.
Conditions d'accès à la profession
• Un baccalauréat ou une maîtrise en diététique, en nutrition ou dans un domaine connexe tel que les
sciences alimentaires et les sciences de la nutrition ou la biochimie
et
une formation pratique supervisée sont exigés.
• Un permis d'exercice est exigé dans toutes les provinces pour les diététistes.
• L'appartenance à l'association nationale, Les diététistes du Canada, peut être une condition d'exercice
pour les diététistes.
• La formation universitaire et pratique exigée des diététistes s'applique habituellement aux nutritionnistes.
• Un permis d'exercice est exigé pour les nutritionnistes en Nouvelle-Écosse (en tant que
diététiste-nutritionniste autorisé), au Nouveau-Brunswick, au Québec et en Alberta.
• L'appartenance à l'organisme Les diététistes du Canada ou à l'organisme de réglementation provincial est
possible pour les nutritionnistes qui possèdent la même formation universitaire et pratique que les
diététistes.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet aux diététistes et aux nutritionnistes d'accéder à des postes de direction.
314 Professionnels/professionnelles en thérapie et en évaluation
3141 Audiologistes et orthophonistes
Les audiologistes diagnostiquent, évaluent et traitent les personnes atteintes d'une perte auditive périphérique ou
centrale, d'acouphène ou d'un trouble de l'équilibre. Les orthophonistes diagnostiquent, évaluent et traitent les
troubles de la communication humaine, dont les troubles de la parole, de la fluidité, du langage, de la voix et de la
déglutition. Les audiologistes et les orthophonistes travaillent dans des centres hospitaliers, des centres de santé
communautaire, des centres de services communautaires, des centres de soins de longue durée, des centres de
jour, des centres de réadaptation et des établissements d'enseignement, ou ils peuvent travailler en cabinet privé.
Ce groupe de base comprend les audiologistes et les orthophonistes qui sont également superviseurs.
Exemple(s) illustratif(s)
• audiologiste
• audiologiste certifié/audiologiste certifiée
• audiologiste clinicien/audiologiste clinicienne
• audiologiste-chercheur/audiologiste-chercheuse
• clinicien/clinicienne en troubles de la parole et du langage
• orthophoniste
• orthophoniste en milieu scolaire
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices des soins de santé (0311)
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
247
CNP 2011
• Éducateurs/éducatrices de braille, instructeurs/instructrices de la lecture sur les lèvres et
éducateurs/éducatrices en langage gestuel (voir 4215 Instructeurs/instructrices pour personnes ayant une
déficience)
• Phoniatres (voir 3111 Médecins spécialistes)
• Professions techniques en audiologie et en orthophonie (voir 3237 Autre personnel technique en thérapie
et en diagnostic)
Fonctions principales
Les audiologistes et les orthophonistes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Audiologistes
• élaborer et administrer, à l'aide d'instruments et d'équipement électronique spécialisés, des épreuves et
des examens audiométriques pour diagnostiquer et évaluer le type et les conséquences de la déficience
auditive du patient;
• élaborer et mettre en oeuvre un programme d'adaptation ou de réadaptation pour les patients, notamment
en déterminant le choix, le montage et le réglage des appareils d'amplification, comme les appareils
auditifs et en enseignant la lecture labiale;
• offrir de l'information aux patients et à leurs familles quant à la nature, au degré, à l'impact et aux
conséquences de la déficience auditive et du traitement de celle-ci;
• travailler dans un contexte d'interdisciplinarité en vue d'établir des plans d'intervention;
• faire de la recherche reliée à l'audiologie et aux troubles de l'audition;
• enseigner, au besoin, aux techniciens en audiométrie, aux stagiaires et à tout autre personnel des soins
de santé, et les superviser.
Orthophonistes
• administrer des tests et des examens et observer les patients afin d'évaluer et de diagnostiquer les
troubles de la parole, de la voix, de la résonance, du langage, les troubles cognitivo-linguistiques et de la
déglutition;
• élaborer et mettre en oeuvre des programmes pour corriger les troubles de la parole, de la voix, du
langage, de la résonance, les troubles cognitivo-linguistiques et de la déglutition;
• travailler dans un contexte d'interdisciplinarité en vue d'établir des plans d'intervention d'équipe ou
individualisés;
• offrir des conseils et des services instructifs aux patients et à leurs familles au sujet des troubles de la
communication et de la déglutition;
• faire de la recherche sur les troubles de la parole et autres troubles de communication, et sur l'élaboration
et la conception de procédures et d'instruments de diagnostic;
• enseigner, au besoin, aux assistants en troubles de communication, aux stagiaires et à tout autre
personnel des soins de santé, et les superviser.
Conditions d'accès à la profession
• Une maîtrise en audiologie est exigée des audiologistes.
• Une maîtrise en orthophonie est exigée des orthophonistes.
• Un permis d'exercice provincial est exigé des audiologistes et des orthophonistes au Nouveau-Brunswick,
au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et en Colombie-Britannique.
• L'appartenance à l'association nationale, l'Association canadienne des orthophonistes et audiologistes, est
habituellement exigée.
• Dans certaines juridictions, un permis d'exercice peut être exigé des audiologistes afin de vendre des
appareils audiométriques.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet d'accéder à des postes cadres tels qu'audiologiste en chef ou directeur du service
d'orthophonie.
248
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
3142 Physiothérapeutes
Les physiothérapeutes évaluent l'état des patients et planifient et exécutent des programmes de traitement
individuels pour maintenir, améliorer ou rétablir le bien-être physique des patients, soulager leur douleur et prévenir
leur incapacité physique. Les physiothérapeutes travaillent dans des centres hospitaliers, des cliniques, en milieu
industriel, dans des organismes sportifs, des centres de réadaptation, des centres de soins de longue durée ou des
cabinets privés.
Exemple(s) illustratif(s)
• physiothérapeute
• physiothérapeute agréé/physiothérapeute agréée
• physiothérapeute chercheur/physiothérapeute chercheuse
• thérapeute en réadaptation physique
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices du service de physiothérapie (voir 0311 Directeurs/directrices des soins de santé)
• Techniciens/techniciennes en rééducation physique (voir 3237 Autre personnel technique en thérapie et
en diagnostic)
Fonctions principales
Les physiothérapeutes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• évaluer les capacités physiques du patient au moyen de procédés d'évaluation tels que les tests de
capacité fonctionnelle;
• fixer des objectifs de traitement avec le patient, en fonction des diagnostics physiques;
• élaborer et mettre en oeuvre des programmes de physiothérapie qui comportent des exercices de
thérapie, des manipulations, des massages, de l'éducation, l'utilisation de matériel d'électrothérapie et
d'autre matériel mécanique et l'hydrothérapie;
• évaluer l'efficacité des plans de traitement et les modifier en conséquence;
• communiquer avec le médecin du patient et d'autres professionnels de la santé au sujet des difficultés
qu'éprouve le patient, de ses besoins et de ses progrès;
• tenir des dossiers cliniques et statistiques et consulter d'autres professionnels de la santé;
• élaborer et exécuter des programmes pour promouvoir la santé des patients, des employés et de la
collectivité;
• effectuer, si nécessaire, des recherches en physiothérapie;
• fournir, au besoin, des services de consultation et d'éducation.
Les physiothérapeutes peuvent exercer leur profession dans des domaines cliniques tels que la neurologie,
l'oncologie, la rhumatologie, l'orthopédie, l'obstétrique, la pédiatrie, la gériatrie, ou dans le traitement physique
des patients qui souffrent d'affections cardiovasculaires et cardiopulmonaires, de brûlures ou de blessures
sportives ou encore dans le domaine de l'ergonomie.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme universitaire en physiothérapie ainsi qu'un stage pratique supervisé sont exigés.
• Un permis d'exercice délivré par un organisme de réglementation est exigé dans toutes les provinces pour
les physiothérapeutes.
• La réussite de l'examen national de physiothérapie, administré par l'Alliance of Physiotherapy Regulatory
Boards, peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et une formation complémentaire permettent aux physiothérapeutes d'accéder à des postes
de direction, par exemple celui de directeur des services de physiothérapie.
3143 Ergothérapeutes
Les ergothérapeutes élaborent des programmes individuels ou de groupe à l'intention des personnes qui souffrent
de maladies, de blessures, de troubles de développement, de problèmes émotifs ou psychologiques, ou qui
vieillissent dans le but d'entretenir, de restaurer ou d'améliorer leur capacité à s'occuper d'elles-mêmes et à
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
249
CNP 2011
travailler, à fréquenter l'école ou à s'adonner à des loisirs. De plus, ils élaborent et mettent en oeuvre des
programmes de promotion de la santé en collaboration avec des particuliers, des groupes communautaires et des
employeurs. Ils travaillent dans les établissements de soins, des écoles, des organismes privés et des organismes
de services sociaux, ou ils peuvent être des travailleurs autonomes.
Exemple(s) illustratif(s)
• ergothérapeute
• ergothérapeute - conseiller/conseillère en réadaptation
• ergothérapeute clinicien/ergothérapeute clinicienne
• ergothérapeute en milieu communautaire
• ergothérapeute en recherche et développement
• ergothérapeute gestionnaire de cas
Exclusion(s)
• Directeurs/directrices du service d'ergothérapie (voir 0311 Directeurs/directrices des soins de santé)
• Éducateurs spécialisés/éducatrices spécialisées en orientation et en mobilité (voir 4215
Instructeurs/instructrices pour personnes ayant une déficience)
Fonctions principales
Les ergothérapeutes exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• analyser les capacités et les attentes des clients en ce qui a trait aux activités de la vie en les observant,
en discutant avec eux et en effectuant des évaluations formelles;
• élaborer des programmes d'intervention visant à répondre aux besoins des clients en matière de soins
auto-administrés et d'activités professionnelles et de loisirs;
• tenir les dossiers des clients;
• travailler dans un contexte d'interdisciplinarité en vue d'établir des plans d'intervention;
• agir à titre de consultant et de conseiller relativement aux programmes de promotion de la santé visant à
prévenir les incapacités et à optimiser l'autonomie dans toutes les activités de la vie;
• superviser, au besoin, le personnel de soutien et les stagiaires, et dispenser de la formation.
Les ergothérapeutes peuvent se spécialiser auprès d'une population spécifique, comme les enfants ou les
personnes âgées, les personnes atteintes de problèmes particuliers comme la démence, une lésion
traumatique du cerveau ou la douleur chronique, ou s'occuper d'interventions particulières, par exemple des
programmes de réinsertion professionnelle.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme universitaire en ergothérapie, comprenant un stage supervisé, est exigé
ou
la réussite d'un programme de formation en ergothérapie approuvé par la Fédération mondiale des
ergothérapeutes est acceptée dans certaines provinces.
• La réussite de l'examen de certification national peut être exigée.
• Un permis d'exercice délivré par un organisme de réglementation est exigé dans toutes les provinces.
• L'adhésion à l'association nationale, soit l'Association canadienne des ergothérapeutes, est exigée dans
certaines provinces.
• Une formation complémentaire ou de l'expérience peut permettre aux ergothérapeutes d'acquérir une
expertise dans un domaine précis.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience et une formation complémentaire permettent aux ergothérapeutes d'accéder à des postes de
direction ou d'administration.
3144 Autres professionnels/professionnelles en thérapie et en diagnostic
Ce groupe de base comprend les thérapeutes spécialisés, non classés ailleurs, qui utilisent des techniques telles
que la thérapie par les loisirs, l'athlétisme, le mouvement, ou l'art afin d'aider au traitement des incapacités, des
blessures et des dommages psychologiques et corporels. Ils travaillent dans des établissements tels que des
250
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
centres hospitaliers, des centres de réadaptation, des établissements de soins prolongés, des cliniques, des
centres de loisirs, des maisons de soins infirmiers, des industries, des établissements d'enseignement, des
organismes de sport, ou ils peuvent exercer en cabinet privé.
Exemple(s) illustratif(s)
• art-thérapeute
• kinanthropologue
• kinésiologue
• kinésiologue agréé/kinésiologue agréée
• ludothérapeute
• musicothérapeute
• physiologiste de l'exercice
• thérapeute autorisé/thérapeute autorisée - thérapie par la danse
• thérapeute du sport
• thérapeute du sport certifié/thérapeute du sport certifiée
• thérapeute par l'art dramatique
• thérapeute par le mouvement
Exclusion(s)
• Assistants/assistantes techniques en thérapie et en diagnostic (voir 3237 Autre personnel technique en
thérapie et en diagnostic)
• Ergothérapeutes (3143)
• Physiothérapeutes (3142)
• Recherchistes, experts-conseils/expertes-conseils et agents/agentes de programme en sports, en loisirs et
en conditionnement physique (4167)
• Thérapeutes conjugaux/thérapeutes conjugales, thérapeutes familiaux/thérapeutes familiales et autres
conseillers assimilés/conseillères assimilées (4153)
Fonctions principales
Les professionnels en thérapie et en diagnostic exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• évaluer les patients et réviser les rapports des médecins, des physiothérapeutes, des psychiatres, des
conseillers, des enseignants et d'autres professionnels afin de déterminer le niveau de fonctionnement
actuel et futur des patients;
• élaborer, seuls ou par une approche pluridisciplinaire, des plans d'intervention individualisés ou de groupe,
basés sur les préoccupations liées à la santé et sur les recommandations de médecins ou d'autres
professionnels des soins de la santé;
• concevoir des programmes thérapeutiques spécialisés afin de maintenir, de réadapter ou d'améliorer le
mouvement et le fonctionnement musculosquelettique, ainsi que la performance sportive et récréative et
l'efficacité fonctionnelle;
• mettre en oeuvre les plans d'intervention en dirigeant des séances spécialisées à l'aide d'approches et de
techniques de thérapie par les arts, l'art dramatique, la musique, la dance, les jeux, les sports ou autres
formes de thérapie par le mouvement;
• observer, enregistrer les observations et analyser les patients lors de séances de traitement, rédiger des
rapports de progrès sur les résultats pour les patients et consulter avec d'autres professionnels des soins
de la santé afin d'évaluer le succès des plans d'intervention;
• offrir, s'il y a lieu, de l'enseignement aux clients sur la promotion de la santé et la prévention, la gestion et
le traitement des blessures;
• effectuer, s'il y a lieu, de la recherche dans le domaine de spécialisation.
Conditions d'accès à la profession
• Une maîtrise en kinésiologie ou en sciences de l'activité physique est habituellement exigée des
kinésiologues.
• Il est possible d'obtenir l'agrément auprès de l'Alliance canadienne de kinésiologie.
• Un baccalauréat en thérapie du sport
ou
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
251
CNP 2011
•
•
•
•
•
•
•
un diplôme en sciences de la santé avec une spécialisation en gestion des blessures sportives est exigé
des thérapeutes du sport.
Un baccalauréat en psychologie
et
une maîtrise en art-thérapie sont exigés des art-thérapeutes.
Un baccalauréat en psychologie
et
une maîtrise en musicothérapie sont exigés des musicothérapeutes.
Un baccalauréat en psychologie est exigé
et
une maîtrise en thérapie par la danse, par l'art dramatique ou le mouvement est habituellement exigée des
thérapeutes par la danse.
Un baccalauréat en récréologie avec une spécialisation en ludothérapie est habituellement exigé des
ludothérapeutes.
Une formation pratique sous surveillance dans le domaine de spécialisation est habituellement exigée
pour les postes de ce groupe de base.
Une aptitude créative ou technique dans le domaine de spécialisation est habituellement exigée.
Une accréditation ou l'appartenance à une association professionnelle nationale appropriée ou son
homologue provincial peut être exigée.
Renseignements supplémentaires
• Il n'y a pas de mobilité entre les différentes professions de ce groupe de base.
32 Personnel technique des soins de santé
321 Technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires)
3211 Technologues de laboratoires médicaux
Les technologues de laboratoires médicaux effectuent des tests de laboratoire médical, des expériences et des
analyses pour faciliter le diagnostic, le traitement et la prévention des maladies. Ils travaillent dans des laboratoires
médicaux de centres hospitaliers, de banques de sang, de cliniques privées et communautaires, d'installations de
recherche et d'établissements d'enseignement post-secondaire. Ce groupe de base comprend les technologistes
médicaux qui sont également superviseurs.
Exemple(s) illustratif(s)
• surveillant/surveillante de laboratoire médical
• technologiste de laboratoire médical
• technologiste en cytogénétique - laboratoire médical
• technologiste en histo-technologie
• technologiste en immunohématologie - laboratoire médical
• technologiste en immunologie clinique
• technologiste médical/technologiste médicale de laboratoire
Exclusion(s)
• Techniciens/techniciennes de laboratoire médical et assistants/assistantes en pathologie (3212)
• Technologues des sciences physiques dans les laboratoires non médicaux (voir 2211 Technologues et
techniciens/techniciennes en chimie)
• Technologues des sciences physiques et de la vie dans les laboratoires non médicaux (voir 2221
Technologues et techniciens/techniciennes en biologie)
Fonctions principales
Les technologues de laboratoires médicaux exercent une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
• régler, faire fonctionner et entretenir les appareils de laboratoire;
• effectuer des analyses chimiques du sang, de l'urine, du liquide céphalo-rachidien et autres fluides
provenant de l'organisme;
252
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
• étudier les cellules du sang ou d'autres tissus en vue de déterminer leur relation avec divers troubles
physiologiques et pathologiques;
• préparer des prélèvements de tissus en vue d'un examen au microscope et utiliser diverses techniques
permettant de déterminer les différents éléments d'un tissu cellulaire ou d'autres caractéristiques;
• effectuer des tests pour déterminer les groupes et types sanguins et la compatibilité pour les transfusions;
• établir les méthodes d'analyse de prélèvements et les méthodes d'expérience en laboratoire médical;
• mener des évaluations du contrôle de la qualité des techniques d'administration des tests;
• surveiller et former, s'il y a lieu, le personnel technique de laboratoire, les étudiants stagiaires et les aides
de laboratoire;
• aider, s'il y a lieu, les pathologistes lors des autopsies.
Les technologues médicaux peuvent se spécialiser dans des domaines comme la chimie clinique, la
microbiologie clinique, l'hématologie, l'histotechnologie, l'immunohématologie, la cytotechnologie et la
cytogénétique.
Conditions d'accès à la profession
• Un programme d'études collégiales de deux ou trois ans en technologie de laboratoire médical est exigé
et
une formation pratique sous supervision peut être exigée.
• Un permis d'exercice d'un organisme de réglementation provincial est exigé en Nouvelle-Écosse, au
Nouveau-Brunswick, au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta.
• L'accréditation par la Société canadienne de science de laboratoire médical est habituellement exigée par
les employeurs.
3212 Techniciens/techniciennes de laboratoire médical et assistants/assistantes en pathologie
Les techniciens de laboratoire médical effectuent des tests courants de laboratoire et règlent, nettoient et
entretiennent le matériel de laboratoire médical. Ils travaillent dans des laboratoires médicaux de centres
hospitaliers, de cliniques, d'installations de recherche, d'établissements d'enseignement post secondaire et dans
des laboratoires de recherche gouvernementaux. Les assistants en anatomopathologie fournissent une aide lors
des autopsies et des examens de prélèvements chirurgicaux ou pratiquent des autopsies sous la surveillance d'un
pathologiste. Ils travaillent habituellement dans des centres hospitaliers et des universités.
Exemple(s) illustratif(s)
• aide à la phlébotomie
• assistant/assistante de laboratoire médical
• assistant/assistante en anatomopathologie
• phlébotomiste
• technicien/technicienne de laboratoire médical
Exclusion(s)
• Techniciens/techniciennes en biologie dans les laboratoires non médicaux (voir 2221 Technologues et
techniciens/techniciennes en biologie)
• Techniciens/techniciennes en chimie (voir 2211 Technologues et techniciens/techniciennes en chimie)
• Technologues de laboratoires médicaux (3211)
Fonctions principales
Les techniciens de laboratoire médical et les assistants en pathologie exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
Techniciens de laboratoire médical
• recueillir des échantillons de sang, de tissus ou autres prélèvements sur les patients;
• noter les prélèvements des patients et les préparer pour les tests;
• préparer le matériel du laboratoire médical;
• effectuer des tests courants de laboratoire et analyser les échantillons;
• effectuer le contrôle de qualité des techniques d'administration des tests;
• nettoyer et entretenir le laboratoire médical et son matériel.
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
253
CNP 2011
Assistants en pathologie
• préparer les autopsies en obtenant les dossiers médicaux des patients et en prenant les dispositions
nécessaires pour des examens radiographiques;
• aider lors des autopsies et des examens des prélèvements ou pratiquer les autopsies et les examens sous
la surveillance du pathologiste;
• disséquer, examiner, peser et photographier les organes et les prélèvements, en recueillant des
échantillons de tissus pour des analyses chimiques et en consignant les résultats;
• détruire les prélèvements selon les procédures de sécurité établies;
• nettoyer et entretenir l'instrumentation, l'équipement et le matériel;
• préparer, au besoin, les corps qui seront envoyés au salon funéraire, suivant l'autopsie;
• superviser et former, au besoin, les nouveaux stagiaires en anatomopathologie et les préposés à la
morgue.
Conditions d'accès à la profession
• Un certificat d'études collégiales en science de laboratoire médical est exigé des techniciens et assistants
de laboratoire médical.
• L'accréditation par la Société canadienne de science de laboratoire médical est habituellement exigée des
techniciens et assistants de laboratoires médical.
• Un programme combiné de technologie de laboratoire médical et de radiologie est exigé des techniciens
de laboratoire médical et de radiologie.
• Certains cours de niveau post secondaire ou un diplôme en sciences de la vie
et
une formation spécialisée en milieu de travail sont exigés des assistants en anatomopathologie.
3213 Technologues en santé animale et techniciens/techniciennes vétérinaires
Les technologues en santé animale et les techniciens vétérinaires apportent une aide technique aux vétérinaires
dans les soins de santé animale, le diagnostic et le traitement des troubles de santé chez les animaux. Ils travaillent
dans des cliniques et des hôpitaux vétérinaires, des fourrières, des sociétés protectrices des animaux, des jardins
zoologiques, des laboratoires de recherche, au gouvernement et dans l'industrie pharmaceutique. Les
technologues en santé animale et les techniciens vétérinaires qui occupent des postes de supervision sont compris
dans ce groupe de base.
Exemple(s) illustratif(s)
• aide-vétérinaire
• technicien préposé/technicienne préposée aux animaux de laboratoire
• technicien vétérinaire/technicienne vétérinaire
• technicien/technicienne en santé animale
• technicien-vétérinaire autorisé/technicienne-vétérinaire autorisée
• technologue en santé animale
• technologue vétérinaire
Exclusion(s)
• Soigneurs/soigneuses d'animaux et travailleurs/travailleuses en soins des animaux (6563)
Fonctions principales
Les technologues en santé animale et les techniciens vétérinaires exercent une partie ou l'ensemble des
fonctions suivantes :
• dispenser des soins infirmiers aux animaux et s'occuper de leur réadaptation;
• manipuler, immobiliser et prendre soin des animaux pendant les traitements et la chirurgie;
• faire des radiographies, prélever et analyser des échantillons et effectuer d'autres tests de laboratoire pour
aider dans le diagnostique des problèmes de santé de l'animal;
• aider le vétérinaire avant, pendant et après les opérations, notamment en préparant l'équipement
chirurgical et en administrant ou en surveillant l'administration des anesthésiques, et nettoyer la salle
après les interventions;
• préparer et administrer les médicaments et les vaccins, sous la direction du vétérinaire;
254
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
•
•
•
•
administrer les traitements prescrits par le vétérinaire;
soigner et panser les plaies;
s'occuper de certaines tâches spécialisées, comme l'identification des animaux et le parage des onglons;
fournir de la formation et des conseils aux clients sur les soins de santé animale, y compris la nutrition et
les soins à donner à domicile;
• participer aux recherches en laboratoire;
• effectuer des procédures dentaires de routine et aider les dentistes vétérinaires;
• effectuer, au besoin, diverses tâches de bureau.
Conditions d'accès à la profession
• Un diplôme d'études collégiales de deux ou trois ans en technologie de la santé animale ou en
technologie vétérinaire est exigé.
• La réussite d'un examen d'affiliation national peut être exigée par certains employeurs.
• L'affiliation à une association provinciale de technologues vétérinaires et de technologues en santé
animale est offerte, et obligatoire dans certaines provinces.
Renseignements supplémentaires
• L'expérience permet aux technologues en santé animale et aux techniciens vétérinaires d'accéder à des
postes de supervision.
3214 Inhalothérapeutes, perfusionnistes cardiovasculaires et technologues cardiopulmonaires
Les inhalothérapeutes aident les médecins à diagnostiquer, à traiter et à soigner les patients souffrant de troubles
respiratoires et cardiopulmonaires. Les perfusionnistes cardiovasculaires fournissent une aide technique aux
patients qui subissent une chirurgie cardiaque, ainsi qu'aux patients qui ont besoin de support respiratoire ou
circulatoire. Les technologues cardiopulmonaires aident les médecins en ce qui a trait aux aspects techniques du
diagnostic et du traitement des maladies cardiopulmonaires et respiratoires. Les inhalothérapeutes travaillent dans
des centres hospitaliers, des établissements de soins prolongés, des centres de santé publique et des entreprises
qui dispensent des services d'inhalothérapie à domicile. Les perfusionnistes cardiovasculaires et les technologues
cardiopulmonaires travaillent principalement dans des centres hospitaliers. Ce groupe de base comprend les
superviseurs et les formateurs en inhalothérapie, en perfusion cardiovasculaire et en technologie cardiopulmonaire.
Exemple(s) illustratif(s)
• chef inhalothérapeute
• chef technologue respiratoire
• formateur/formatrice en inhalothérapie
• inhalothérapeute
• perfusionniste
• perfusionniste cardiovasculaire
• perfusionniste clinique
• perfusionniste clinique certifié/perfusionniste clinique certifiée
• superviseur/superviseure en perfusion cardiovasculaire
• technologue en soins cardiopulmonaires
• thérapeute respiratoire autorisé/thérapeute respiratoire autorisée
Exclusion(s)
• Autre personnel technique en thérapie et en diagnostic (3237)
• Autres technologues et techniciens/techniciennes des sciences de la santé (sauf soins dentaires) (3219)
Fonctions principales
Les inhalothérapeutes, les perfusionnistes cardiovasculaires et les technologues cardiopulmonaires exercent
une partie ou l'ensemble des fonctions suivantes :
Inhalothérapeutes
• effectuer des tests diagnostiques, notamment des analyses des gaz du sang artériel et des épreuves
fonctionnelles cardiorespiratoires;
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
255
CNP 2011
• actionner et surveiller des inhalateurs servant à l'administration de vapeurs médicamenteuses d'oxygène,
d'un mélange d'air et d'oxygène, air humidifié et de médicaments;
• utiliser, surveiller, entretenir et mettre à l'essai divers équipements diagnostiques et thérapeutiques;
• évaluer l'état des patients et aider à effectuer certaines interventions, telles que le dégagement des voies
respiratoires, l'introduction de tubes, les inductions et les tubages;
• pratiquer la respiration artificielle et le massage cardiaque externe;
• aider pendant le transport de patients à risques;
• superviser et former les étudiants et d'autres inhalothérapeutes;
• prendre part à des programmes de soins à domicile pour les patients atteints de troubles respiratoires
chroniques et informer les patients et leurs familles;
• participer à des recherches concernant les troubles cardiaques et pulmonaires.
Les inhalothérapeutes peuvent se spécialiser dans des domaines tels que l'anesthésie, les soins de phase
aiguë, la pédiatrie, les diagnostics cardiopulmonaires et les services d'inhalothérapie à domicile.
Perfusionnistes cardiovasculaires
• monter, entretenir et actionner le matériel extracorporel de support circulatoire, les pompes de déblocage
des artères et autres dispositifs pour le coeur afin d'assister ou de remplacer temporairement les fonctions
cardiorespiratoires des patients lors d'une opération à coeur ouvert;
• administrer des produits sanguins, des médicaments et d'autres substances à l'aide d'un ensemble
coeur-poumon artificiel et d'autres appareils, suivant les instructions des cardiologues et des
anesthésistes, afin d'assurer un transport adéquat d'oxygène par le sang vers tous les organes du corps;
• contrôler les signes vitaux afin de soutenir et d'assurer le maintien des fonctions physiologiques et des
besoins métaboliques des patients lors d'une chirurgie cardiopulmonaire;
• participer à l'entretien routinier, à l'étalonnage et à l'inspection de tous les équipements liés à la perfusion;
• superviser et former les étudiants et d'autres perfusionnistes cliniques.
Technologues cardiopulmonaires
• effectuer des tests diagnostiques, comme des épreuves de capacité pulmonaire ou d'asthme, ou aider les
médecins à effectuer des épreuves de stress cardiaque ou cardiopulmonaire et des bronchoscopies;
• déterminer les caractéristiques du sang des patients, comme le temps de coagulation activée et la
capacité de saturation en oxygène;
• utiliser, contrôler, entretenir, calibrer et tester l'équipement diagnostique et thérapeutique;
• contrôler l'état des patients et informer le médecin de tout changement;
• préparer les médicaments et administrer des soins inhalés et d'autres traitements sous la supervision du
cardiologue;
• fournir de l'information et des soins aux patients pendant les tests;
• aider à préparer la salle de cathétérisme cardiaque et les cathéters spécialisés et aider les cardiologues
pendant un cathétérisme;
• assurer l'analyse, la programmation et le contrôle des prothèses comme les cardiostimulateurs et les
défibrillateurs pendant les interventions chirurgicales;
• superviser et former les étudiants et d'autres technologues cardiopulmonaires;
• fournir un soutien technique dans le cadre des recherches.
Conditions d'accès à la profession
• Une formation collégiale de trois ans, une formation en milieu hospitalier ou un diplôme universitaire
spécialisé en inhalothérapie, comprenant une formation clinique, est exigée des inhalothérapeutes.
• Un permis d'exercice est exigé des inhalothérapeutes au Québec, en Ontario, au Manitoba et en Alberta.
• Un programme d'inhalothérapie ou de sciences infirmières, avec au moins un an d'expérience dans le
métier, en tant qu'inhalothérapeute ou infirmier autorisé
et
la réussite d'un programme d'études collégiales ou universitaires en perfusion, comprenant une formation
clinique, sont exigés des perfusionnistes cardiovasculaires.
• L'inscription à la Société canadienne de perfusion clinique est exigée des perfusionnistes
cardiovasculaires.
• Un diplôme collégial de deux ans dans un domaine connexe des soins de santé, comme un diplôme en
inhalothérapie, un diplôme en sciences infirmières ou un diplôme universitaire dans une science connexe
et
256
Statistique Canada - no 12-583-X au catalogue
CNP 2011
la réussite d'un programme d'études supérieures collégiales en technologie cardiopulmonaire et une
formation supplémentaire en technologie pulmonaire disponible à travers des cours ou par une formation
clinique supervisée en milieu de travail sont exigés des technologues cardiopulmonaires.
• L'adhésion à l'association nationale, la Canadian Association of Cardio-Pulmonary Technologists
(CACPT), peut être exigée des technologues cardiopulmonaires.
Renseignements supplémentaires
• Les superviseurs et formateurs inclus dans ce groupe de base doivent avoir de l'expérience dans leur
domaine respectif à titre d'inh