MANUEL des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux 2014

MANUEL des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux 2014
MANUEL
des pièces pyrotechniques
pour effets spéciaux
3e ÉDITION
2014
MANUEL
des pièces pyrotechniques
pour effets spéciaux
3e ÉDITION
2014
Le contenu de cette publication ou de ce produit peut être reproduit en tout ou
en partie, et par quelque moyen que ce soit, sous réserve que la reproduction
soit effectuée uniquement à des fins personnelles ou publiques mais non
commerciales, sans frais ni autre permission, à moins d’avis contraire.
On demande seulement :
• de faire preuve de diligence raisonnable en assurant l’exactitude du matériel
reproduit ;
• d’indiquer le titre complet du matériel reproduit et le nom de l’organisation
qui en est l’auteur ;
• d’indiquer que la reproduction est une copie d’un document officiel publié
par Ressources naturelles Canada (RNCan) et que la reproduction n’a pas été
faite en association avec RNCan ni avec l’appui de celui-ci.
La reproduction et la distribution à des fins commerciales sont interdites, sauf
avec la permission écrite de RNCan. Pour de plus amples renseignements, veuillez
communiquer avec RNCan à droitdauteur.copyright@rncan-nrcan.gc.ca.
No de cat. M39-130/2013F (Imprimé)
ISBN 978-0-660-21623-2
No de cat. M39-130/2013F-PDF (En ligne)
ISBN 978-0-660-21622-5
Also available in English under the title: Special Effect Pyrotechnics Manual
© Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre des
Ressources naturelles, 2014
Table des matières
À propos de ce manuel������������������������������������ xi
Terminologie�������������������������������������� xv
Types de produits pyrotechniques pour effets spéciaux��������� xvi
Chapitre 1. Certification����������������������������������� 1
1.1
Utilisateurs possédant un certificat������������������������ 1
1.1.1Pyrotechnicien��������������������������������� 1
1.2
1.1.2
Pyrotechnicien principal�������������������������� 2
1.1.3
Pyrotechnicien d’effets spéciaux��������������������� 3
1.1.4
Pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant������� 4
1.1.5
Pyrotechnicien invit���������������������������� 5
1.1.6
Autorités compétentes��������������������������� 6
1.1.7
Journal de pyrotechnie��������������������������� 6
1.1.8
Présentation du certificat�������������������������� 8
1.1.9
Renseignements faux ou trompeurs������������������ 8
Utilisateurs sans licence ou certificat����������������������� 8
1.2.1
Coton éclair, papier éclair, ficelle éclair et ficelle à étincelles��� 8
1.2.2 Cartouches-amorces et poudre propulsive employées
dans des reconstitutions historiques������������������ 9
1.2.3 Pièces pyrotechniques utilisées pour la formation des étudiants 11
1.2.4 Exigences relatives à l’utilisation de pièces pyrotechniques�� 11
Chapitre 2. Vente et entreposage de pièces pyrotechniques������ 13
2.1Vente������������������������������������������� 13
2.2Entreposage��������������������������������������� 14
2.2.1 Poudre sans fumée����������������������������� 14
2.2.2 Poudre noire��������������������������������� 15
2.2.3 Pièces pyrotechniques entreposées dans une habitation���� 15
2.2.4 Pièces pyrotechniques entreposées
dans une unité d’entreposage���������������������� 15
2.2.5 Entreposage sur les lieux d’utilisation����������������� 16
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
iii
Chapitre 3. Autorisation d’activités������������������������� 17
3.1
Exigences de base����������������������������������� 17
3.1.1
Débranchement des détecteurs de fumée������������� 18
3.1.2
Répétition avant l’activité������������������������� 18
3.1.3
Dispense d’autorisation de l’activité������������������ 19
3.1.4
Productions fixes������������������������������ 19
3.1.5
Permission du propriétaire ou de son représentant������� 19
3.2Responsabilit������������������������������������ 19
3.2.1 Assurance responsabilité civile��������������������� 20
3.2.2 Annulation de votre assurance��������������������� 20
Chapitre 4. Procédures précédant l’activité������������������� 21
4.1
La sécurité : première responsabilité de chacun�������������� 21
4.2
Interruption ou arrêt d’un spectacle���������������������� 21
4.3
Conséquences des pratiques pyrotechniques non sécuritaires���� 21
4.4
Alcool et drogues����������������������������������� 22
4.5
Mesures de prévention contre les incendies����������������� 22
4.5.1 Plan d’évacuation en cas d’incendie������������������ 22
4.5.2Extincteurs����������������������������������� 22
4.5.3 Tuyaux d’incendie������������������������������ 23
4.6
Vérifications avant le spectacle�������������������������� 23
4.7
Mesures de sécurité à prendre avant le spectacle������������� 24
4.8
Zone de danger������������������������������������ 24
4.8.1 Établissement de la zone de danger������������������ 24
4.8.2 Mortiers de surpression�������������������������� 25
4.9
Respect des instructions du fabricant��������������������� 26
4.10 Lunettes de protection������������������������������� 26
4.11Dispositifs���������������������������������������� 26
4.12 Objets endommagés��������������������������������� 27
4.13 Retrait des pièces pyrotechniques de l’entrepôt�������������� 27
4.14 Choix du moment : réduisez le risque��������������������� 27
4.15 Mélange de poudre à deux composants������������������� 27
iv
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
4.16 Manipulation des poudres����������������������������� 28
4.17 Précautions spéciales�������������������������������� 28
4.18 Chaleur intense, flamme nue et fumage������������������� 29
4.19 Friction, électricité statique et impact��������������������� 29
4.20 Allumage par influence : étincelles, chaleur et choc����������� 29
4.21 Sensibilité des allumettes, des amorceurs
et des détonateurs électriques�������������������������� 29
4.22 Mesures de protection contre les retombées���������������� 30
4.23 Explosions aériennes��������������������������������� 30
4.24 Fusées sur câble������������������������������������ 30
4.25 Effets de balle�������������������������������������� 31
4.26 Dispositifs produisant des étincelles���������������������� 31
Chapitre 5. Allumage électrique���������������������������� 33
5.1Matériel������������������������������������������ 33
5.2
Console de commande et câbles������������������������� 33
5.3
Console de commande sans fil�������������������������� 34
5.4
Sources d’alimentation������������������������������� 34
5.5
Inspection avant le spectacle��������������������������� 35
5.6
Prévention des mises à feu accidentelles������������������� 35
5.7
Connexion au bloc d’alimentation����������������������� 35
5.8
Prévention des ratés causés par une alimentation insuffisante���� 36
5.9
Vérification des circuits������������������������������� 36
5.10 Vérificateurs de continuité����������������������������� 36
5.11 Ohmmètre de sautage�������������������������������� 37
5.12 Risques associés aux circuits électriques������������������� 37
5.12.1Câblage������������������������������������� 37
5.12.2Inductance����������������������������������� 5.12.3 Énergie de radiofréquence provenant d’émetteurs mobiles�� 38
5.12.4 Courants électriques transitoires�������������������� 39
5.12.5Orages������������������������������������� 39
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
v
5.13 Risques mécaniques posés par les circuits������������������ 39
5.14 Vérification finale du matériel�������������������������� 40
5.15 Précautions supplémentaires��������������������������� 40
5.16 Vérification finale du lieu������������������������������ 40
Chapitre 6. Pièces pyrotechniques à usage particulier����������� 43
6.1Généralités��������������������������������������� 43
6.2
Fabrication des pièces pyrotechniques à usage particulier������ 43
6.3
Pièce pyrotechnique pour effet de boule de feu�������������� 44
6.4
Cordeau détonant����������������������������������� 44
6.4.1 Description générale���������������������������� 44
6.4.2Propriétés����������������������������������� 44
6.4.3Caractéristiques������������������������������� 45
6.4.4Usages������������������������������������� 45
6.4.5Choix�������������������������������������� 45
6.4.6Préparation���������������������������������� 46
6.4.7Amorçage����������������������������������� 46
6.4.8 Risques particuliers����������������������������� 46
6.5
Autres exigences����������������������������������� 47
6.6
Explosifs brisants, y compris la poudre noire���������������� 47
6.7
Charges propulsives de poudre noire : consultez l’unité de
désamorçage des explosifs���������������������������� 48
6.8
Charges explosives���������������������������������� 48
6.9
Zone rouge : accès interdit����������������������������� 48
6.10 Zone d’éclats : bris de vitres���������������������������� 49
6.11 Zone verte : protection générale������������������������� 49
6.12 Nombres à retenir pour la zone rouge, la zone d’éclats et
la zone verte�������������������������������������� 50
6.13 Distances avec d’autres éléments vulnérables��������������� 50
6.14 Tournage de films����������������������������������� 50
6.15 Explosifs placés dans des structures���������������������� 51
6.16 L’art de l’illusion : n’utilisez que la charge nécessaire����������� 51
vi
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
6.17 Ratés d’éclatement ou d’allumage����������������������� 52
6.18Pompiers����������������������������������������� 52
6.19 Autres explosifs brisants������������������������������ 52
Chapitre 7. Mesures à suivre après l’activité������������������� 53
7.1
Désactivation des dispositifs��������������������������� 53
7.2 Ratés d’éclatement et d’allumage������������������������ 53
7.3
Donnez le feu vert����������������������������������� 53
7.4
Pièces pyrotechniques non utilisées���������������������� 54
7.5
Déclaration d’accident ou d’incident���������������������� 54
7.6
Contenu de la déclaration d’accident ou d’incident������������ 54
Chapitre 8. Élimination����������������������������������� 55
8.1
Élimination des pièces�������������������������������� 55
8.2
Méthodes recommandées����������������������������� 55
Chapitre 9. Transport������������������������������������ 57
9.1Autorités����������������������������������������� 57
9.2
Classification des explosifs����������������������������� 57
9.3
Classes de marchandises dangereuses�������������������� 57
9.4
Divisions de risque de la classe 1������������������������ 58
9.5
Groupes de compatibilit���������������������������� 58
9.6
Classification des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux���� 59
9.7
Autres exigences liées au TMD�������������������������� 59
9.8
Disposition spéciale 76������������������������������� 60
9.9
Consultez le TMD pour obtenir plus de renseignements�������� 61
9.10 Exigences de la DRE sur le transport par véhicule������������� 61
Annexe 1. Division de la réglementation des explosifs de Ressources
naturelles Canada������������������������������ 63
1.1
Explosifs : aspect juridique����������������������������� 63
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
vii
1.2
Compétence générale�������������������������������� 63
1.3
Étendue des responsabilités���������������������������� 63
1.4
Utilisation des explosifs������������������������������� 64
1.5Bureaux������������������������������������������ 64
1.6
Laboratoire canadien de recherche sur les explosifs����������� 64
1.7
Pièces autorisées����������������������������������� 64
1.8
Pièces non autorisées�������������������������������� 65
1.9
Licences, permis et certificats pour tous les types d’explosifs����� 65
1.10 Âge minimal��������������������������������������� 66
1.11 Pouvoirs de la police��������������������������������� 66
Annexe 2. Données de base et caractéristiques des pièces
pyrotechniques�������������������������������� 67
2.1
Définition et effets���������������������������������� 67
2.2.
Données de base����������������������������������� 67
2.3
Compositions pyrotechniques�������������������������� 67
2.4
Produits finis�������������������������������������� 68
2.5
Pièces pyrotechniques comparées aux feux d’artifice pour les
consommateurs et pour le déploiement������������������� 69
Annexe 3. Chimie de base des pièces pyrotechniques����������� 71
3.1Constituants��������������������������������������� 71
3.2
La réaction���������������������������������������� 71
3.3
Pièces pyrotechniques comparées aux explosifs brisants�������� 71
3.4
La pyrotechnie : une science et un art��������������������� 72
3.5Ignition������������������������������������������ 72
3.6Propagation��������������������������������������� 72
3.7Exigences����������������������������������������� 72
3.8
viii
Principes de base de la pyrotechnie���������������������� 73
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
3.9
Ingrédients usuels des pièces pyrotechniques��������������� 74
3.10 Effets sonores�������������������������������������� 74
3.11 Flammes et étincelles colorées�������������������������� 74
Annexe 4. Catégories de feux d’artifice���������������������� 75
4.1
Feux d’artifice pour les consommateurs (F.1)���������������� 75
4.2
Feux d’artifice pour le déploiement (F.2)������������������� 75
4.3
Pièces pyrotechniques pour effets spéciaux (F.3)������������� 75
4.4
Accessoires pour feux d’artifice (F.4)���������������������� 75
Annexe 5. Distances minimales de protection recommandées pour
les dispositifs de communication personnels���������� 77
Glossaire���������������������������������������������� 79
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
ix
À propos de ce manuel
Ce manuel de sécurité a pour but d’aider les utilisateurs à comprendre le
Règlement de 2013 sur les explosifs (le Règlement) en ce qui a trait aux pièces
pyrotechniques pour effets spéciaux, et d’en assurer la vente, l’utilisation et
l’entreposage en toute sécurité.
Ce manuel se veut aussi un guide pour les autorités compétentes (AC) afin de les
aider dans l’autorisation de spectacles où des pièces pyrotechniques pour effets
spéciaux seront utilisées.
Tous les vendeurs et les utilisateurs de pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
ont la responsabilité de veiller au respect du Règlement sur les explosifs et de
la Loi sur les explosifs (la Loi), et l’ensemble des lois et règlements administratifs
provinciaux et municipaux qui s’appliquent. Ce manuel ne constitue pas un
avis juridique.
Pour toute question à propos de détails sur la législation, la Direction de la
sécurité et de la sûreté des explosifs (DSSE). Pour obtenir de l’aide concernant
l’interprétation de la réglementation, y compris le Règlement, et son application
possible dans certaines circonstances précises, communiquez avec un conseiller
juridique. Ce manuel n’a pas pour but de remplacer la Loi ou le Règlement. Il
conviendrait de toujours consulter la version officielle de la Loi et du Règlement
(disponible à laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/E-17/index.html).
Autorité conférée en vertu de la Loi et du Règlement
Même si les inspecteurs nommés en vertu de la Loi ont accès à ce document, ils
appliqueront la Loi et le Règlement en se fondant sur les faits relevés au moment
de leurs inspections. Ce manuel n’influe en aucune façon l’application et le respect
discrétionnaire de la législation.
Liste des explosifs autorisés
Tout explosif importé, fabriqué, transporté, possédé ou utilisé au Canada doit
figurer sur la liste des explosifs autorisés ou doit être autorisé par un permis, un
certificat ou une autorisation spéciale délivré par la Division de la réglementation
des explosifs (DRE) pour les essais spéciaux ou les essais de produits.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
xi
Remarques
• Les explosifs comprennent les poudres propulsives, les munitions, les feux
d’artifice, les moteurs-fusées de modèle réduit et les amorces en papier pour
pistolet d’enfant, de même que les explosifs brisants.
• Un protocole d’essai a été élaboré pour procéder à l’autorisation et à la
classification des matériaux de la catégorie 1 (les explosifs), ce qui facilite
l’établissement de la classification de l’Organisation des Nations unies (ONU).
Après examen des spécifications fournies pour un produit, ce protocole d’essai
peut être utilisé s’il est nécessaire d’obtenir des garanties supplémentaires ou s’il
s’agit d’un nouveau produit. Les essais permettent d’établir la sécurité du produit
et sa conformité aux spécifications du fabricant.
Ces essais servent à déterminer les critères d’entreposage, de transport et
d’utilisation générale du produit.
Pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Les pièces pyrotechniques pour effets spéciaux sont des explosifs de type F.3, ainsi
que tout explosif de type F.3 qui suit, selon qu’il est utilisé pour produire un effet
spécial dans un film, une émission de télévision ou un spectacle devant un public.
• accessoires pour feux d’artifice (type F.4) ;
• poudre noire et ses substituts de catégorie de risques PE 1 (type P.1) ;
• poudre sans fumée et substituts de poudre noire de catégorie de risques PE 3
(type P.2) ;
• systèmes d’initiation (type I) (p. ex., accessoires détonants) ;
• explosifs détonants (type E.1) (p. ex., cordeau détonant) ;
• pièces pyrotechniques à usage particulier (pièces pyrotechniques mélangées
sur le lieu même de leur utilisation imminente avec un liquide, un solide ou
un gaz inflammable en vue de produire un effet spécial sur mesure).
L’utilisation sûre et responsable de ces produits requiert une connaissance de
base de trois éléments :
• leur fonctionnement ;
• leur emploi et leur manipulation ;
• les lois et règlements connexes.
xii
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Destinataires
Ce manuel a été conçu pour les personnes suivantes :
• les personnes qui veulent travailler comme pyrotechniciens dans l’industrie
pyrotechnique des effets spéciaux ;
• les pyrotechniciens actuels ;
• les entreprises participant à la vente ou à la distribution de pièces
pyrotechniques ;
• les artistes qui travaillent avec des pièces pyrotechniques ;
• les autorités compétentes, c.-à-d., le chef des pompiers ou l’agent de
protection contre les incendies (l’une de ces personnes sera le plus
souvent l’AC) ;
• les représentants désignés pour l’autorisation d’un spectacle ou l’inspection
d’un lieu : corps de police, y compris les unités de désamorçage des explosifs
(UDE) ou leur équivalent, et les organisations de santé et de sécurité au travail
provinciales et territoriales.
Éléments traités dans ce manuel
Ce manuel fournit une orientation relativement à la Loi et au Règlement et traite
des points suivants :
• la vente, l’achat, l’entreposage, l’utilisation et l’élimination de toutes les pièces
pyrotechniques utilisées dans le milieu des arts du spectacle, y compris :
–– les représentations présentées en salle ou à l’extérieur ;
–– les spectacles en direct ainsi que ceux produits sans public (p. ex., une
production fermée) ;
–– les productions théâtrales, musicales ou similaires ;
–– l’enregistrement vidéo, audio ou cinématographique de films, d’émissions
de télévision ou de radio ou de toute représentation privée ;
–– les répétitions ;
–– les essais et les évaluations de produit ;
–– toute activité où sont utilisées des pièces pyrotechniques.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
xiii
Éléments non traités dans ce manuel
L’orientation fournie dans ce manuel ne s’applique pas dans les situations
suivantes :
• les feux d’artifice à l’usage des consommateurs (F.1), à moins qu’ils ne soient
utilisés parallèlement à des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux ;
• les feux d’artifice pour le déploiement (F.2), à moins qu’ils ne soient utilisés
parallèlement à des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux ;
• dans les endroits où les pièces pyrotechniques sont interdites par une loi ou
un règlement provincial, territorial on municipal. On doit se conformer à cette
interdiction ;
• dans les instances où s’appliquent des normes, des lois et des exigences
pertinentes et plus stricte ;
Remarque
On doit se conformer aux lois et aux règlements de toute instance,
même si leurs dispositions diffèrent de la Loi et du Règlement. On
doit aussi continuer à se conformer à la Loi et au Règlement. En règle
générale, il faut se conformer à la réglementation la plus restrictive.
Le pyrotechnicien a la responsabilité de connaître l’existence de
toutes les autorités pertinentes, comme les organisations de santé et
de sécurité au travail ou des organismes municipaux, et de s’assurer
que l’ensemble des règlements et des directives sont respectés.
• dans les endroits où les pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
ne sont pas définies comme des explosifs en vertu de la Loi. Les pièces
pyrotechniques pour effets spéciaux comprennent les produits à effets
spéciaux de flamme suivants :
–– dispositifs de combustion portatifs (p. ex., briquets, brûleurs à alcool) ;
–– petits feux utilisés pour créer un thème, ou générateurs de gaz comprimé
ou de flamme liquide (p. ex., barre de flammes au propane, dragon
cracheur de feu).
Si vous utilisez des feux d’artifice pour les consommateurs ou pour le déploiement
parallèlement à des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux, communiquez
avec la DRE afin d’obtenir des directives supplémentaires.
xiv
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Produits à effets spéciaux de flamme
Pour obtenir des directives sur les produits à effets spéciaux de flamme (liquides,
gaz et solides inflammables) qui ne sont pas définis comme des explosifs au sens
de la Loi, communiquez avec votre AC. On peut utiliser à titre d’information le
document no 160 de la National Fire Protection Association (États-Unis), intitulé
Standard for the Use of Flame Effects Before an Audience. Il se peut que des normes
provinciales, territoriales ou municipales soient en vigueur.
Remarque Ce manuel s’applique aux produits à effets spéciaux de flamme
utilisés avec des pièces pyrotechniques ou un cordeau détonant
(un explosif brisant) afin de produire des pièces pyrotechniques à
usage particulier, par exemple :
• une pièce pyrotechnique à effet de boule de feu fabriquée avec
de la poudre noire (comme charge d’allumage, de propulsion ou
de dispersion) et du mazout inséré dans un sac de plastique (sac
à rôtir) placé au-dessus de la charge de poudre noire. L’allumage
se fait normalement à l’aide d’une allumette électrique placée
dans la poudre noire.
Terminologie
Pour une meilleure clarté, les termes suivants sont utilisés dans ce manuel.
Pyrotechnicien : le terme « pyrotechnicien » comprend le technicien de pièces
pyrotechniques pour effets spéciaux, le pyrotechnicien principal, le technicien
principal, le coordonnateur d’effets spéciaux (CES) et autres désignations
similaires. Il s’agit également d’un terme générique qui désigne toutes les
catégories de pyrotechnicien, énoncées dans le Règlement.
Catégories de pyrotechnicien : dans ce manuel, lorsque l’on fait référence à
une catégorie de pyrotechnicien, le nom réel de la catégorie est écrit en italique :
pyrotechnicien, pyrotechnicien principal, pyrotechnicien d’effets spéciaux et
pyrotechnicien invité.
Objet : élément pyrotechnique qui produit un effet, ce qui comprend les éléments
suivants :
• les allumeurs et les initiateurs ;
• les pièces pyrotechniques autorisées ;
• la poudre noire et la poudre sans fumée ;
• les cordeaux détonants et leurs accessoires ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
xv
Dispositif : configuration physique dans laquelle est utilisé ou placé l’objet
pyrotechnique à effets spéciaux (p. ex., un mortier de surpression, un soutien pour
objets pyrotechniques comme un ventilateur pour gerbes, un mortier en forme de
pyramide tronquée utilisé pour placer et diriger une boule de feu pyrotechnique à
usage particulier, etc.).
• Le terme peut aussi comprendre les objets pyrotechniques, selon l’usage
qui en est fait (p. ex., coupe-câble) et les conventions de l’industrie (p. ex.,
dispositif produisant des étincelles, lequel est en fait un objet selon la
description qui précède).
Bouchon : dans l’industrie de la pyrotechnie, unité de mesure des poudres
ordinaires, mixtes, à deux composants. Un « bouchon » signifie « un plein
bouchon », en utilisant le bouchon de la plus grande bouteille en plastique
(bouteille étiquetée « B »).
Effet : flamme, étincelles, chaleur, lumière, bruit, détonation ou action mécanique
résultant de l’utilisation de tout objet pyrotechnique pour effets spéciaux.
Matériel : tout élément ou système électrique et mécanique associés (p. ex.,
console de commande, câblage, fil de raccordement [Zip Cord], instruments
d’essai).
Endroit (lieu) : un emplacement précis ou, de façon plus générale, un
emplacement où se fait le tournage de scènes ou de films.
Lieu de présentation : place publique précise où se déroule un spectacle en
direct (théâtre, boîte de nuit, stade).
Types de produits pyrotechniques pour effets spéciaux
Voici une liste et une description des types ou groupes principaux de produits
pyrotechniques pour effets spéciaux mentionnées dans ce manuel.
Pièces pyrotechniques autorisées ou pièces pyrotechniques (F.3)
• Objets pyrotechniques (p. ex., allumettes électriques, amorceurs électriques,
mines, gerbes et effets sonores), y compris les poudres à deux composants
ou les poudres prémélangées (p. ex., explosion aérienne, explosion ou
poudre-éclair) qui ont fait l’objet d’essais et dont la vente et l’utilisation sont
autorisées au Canada.
Allumeur
• Objet qui produit généralement une flamme ou un éclair de courte durée
(c.‑à‑d., une allumette électrique) et qui est généralement utilisé pour
l’ignition de mèches, d’objets pyrotechniques (y compris les poudres), de
poudre noire ou de poudre sans fumée et, parfois, de produits inflammables.
xvi
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• Dans certaines applications, on utilise aussi des inflammateurs pour l’ignition.
• L’inflammateur diffère de l’allumette électrique en ce sens qu’il contient une
allumette électrique en plus d’une charge pyrotechnique de base.
Initiateur
• Objet fabriqué à des fins autres que la production d’une flamme d’ignition
(p. ex., les inflammateurs de diverses puissances, les dispositifs produisant des
étincelles et les effets de balle).
• Élément utilisé pour allumer (faire détoner) un cordeau détonant et autres
objets pyrotechniques pour effets spéciaux.
Poudre noire
• Poudre utilisée pour produire des charges explosives (p. ex., les charges
propulsives de poudre noire).
Poudre sans fumée
• Poudre utilisée dans les projecteurs de flamme afin de produire une flamme
verticale pouvant atteindre jusqu’à trois mètres (m) de hauteur.
Cordeau détonant (explosif brisant vendu dans le commerce)
• Cordeau souple contenant un puissant explosif brisant (tétranitrate de
pentaérythritol - PETN), dont la charge explosive est exprimée en grammes
par mètre (g/m). Sa vitesse de détonation est d’environ 7 000 mètres par
seconde (m/s) (25 000 kilomètres à l’heure [km/h]).
• Les cordeaux détonants ont un diamètre de 3 à 15 millimètres (mm).
Ils contiennent une charge centrale (quantité de PETN par mètre de cordeau)
allant de 1 à 85 g/m, respectivement.
• Le cordeau est amorcé par un détonateur commercial ou un inflammateur de
forte puissance ne produisant pas d’éclats d’obus.
• Le cordeau est utilisé dans l’industrie de la télévision et du cinéma pour les
fins suivantes :
–– disperser et enflammer des liquides, des gaz ou des solides inflammables ;
–– cisailler du métal ou détruire de petits objets tels que des essieux de
voiture et des poutres ;
–– créer instantanément des ouvertures dans des portes ou des murs
(destruction ou pénétration rapide).
Remarque À des fins de simplification, le terme « cordeau détonant et
accessoires » est employé tout au long de ce manuel.
Remarque Les cordeaux détonants et accessoires peuvent être utilisés par
des pyrotechniciens d’effets spéciaux ayant obtenu la certification de
pyrotechnicien d’effets spéciaux – catégorie cordeau détonant.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
xvii
Pièces pyrotechniques à usage particulier
• Pièces pyrotechniques combinées à un liquide, à un solide ou à un gaz
inflammable afin de produire des effets spéciaux sur mesure.
Droit d’appel
Vous avez le droit de demander une révision des décisions prises par l’inspecteur
en chef des explosifs concernant la suspension ou l’annulation de certificats.
Avant d’annuler ou de suspendre un certificat, l’inspecteur en chef des explosifs
avisera le titulaire du certificat, par écrit, de la décision prise et lui offrira la
possibilité d’expliquer pour quelles raisons son certificat ne devrait pas être
suspendu ou annulé.
Si après cela l’inspecteur en chef des explosifs annule ou suspend quand même le
certificat, le titulaire peut demander une révision de cette décision.
Les demandes de révision doivent être faites par écrit et adressées au ministre de
Ressources naturelles Canada, dont relève l’inspecteur en chef des explosifs, dans
les 15 jours suivant la date à laquelle l’inspecteur en chef des explosifs a fait part
de sa décision au titulaire du certificat.
Modifications et révisions
Ce manuel sera modifié et mis à jour afin de tenir compte de tout changement
touchant la technologie, la législation et la pratique. Veuillez nous faire parvenir
vos commentaires et vos recommandations. La DRE communiquera à l’industrie
tout changement important en matière de politiques et d’orientation au
moyen de bulletins, de lettres directives ou de lettres d’information. Des avis de
changements à venir seront affichés dans le site Web de la DRE à dre.rncan.gc.ca.
xviii
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 1. Certification
1.1
possédant
TitleUtilisateurs
page goes
here un certificat
La pyrotechnie constitue un domaine vaste et varié. Un technicien de productions
théâtrales reproduisant un éclair au cours d’une pièce, un pyrotechnicien assurant
l’éclairage d’un concert rock, toute comme un pyrotechnicien d’effets spéciaux
détruisant des constructions au moment du tournage d’une scène de film utilisent
tous des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux d’une manière qui, en vertu
de la Loi, les obligent à détenir une certification.
Étant donné les antécédents différents et les expériences diverses des
pyrotechniciens, la gamme étendue d’objets et de dispositifs pyrotechniques
pour effets spéciaux, les conditions physiques et les types d’activités différents, la
certification de pyrotechnicien d’effets spéciaux comporte cinq niveaux :
• Pyrotechnicien
• Pyrotechnicien principal
• Pyrotechnicien d’effets spéciaux
• Pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant
• Pyrotechnicien invité
1.1.1Pyrotechnicien
Ce niveau de certification d’utilisateur de pièces pyrotechniques (pyrotechnicien)
permet d’utiliser :
• les explosifs classés de type F.3 et les accessoires de feux d’artifice qu’est
autorisé à utiliser un pyrotechnicien ou un pyrotechnicien invité. Les objets que
le pyrotechnicien est autorisé à utiliser sont accompagnés de la lettre « P » sur
la liste des explosifs autorisés ;
• les poudres sans fumée ;
• les explosifs classés de type F.3, les accessoires de feux d’artifice et la poudre
noire, mais uniquement sous la supervision directe d’un pyrotechnicien
principal ou d’un pyrotechnicien d’effets spéciaux ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier destinées à l’industrie du
cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision directe d’un
pyrotechnicien d’effets spéciaux ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier qui utilisent des systèmes
d’amorçage et des cordeaux détonants qui sont destinées à l’industrie du
cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision directe d’un
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
1
Notes
pyrotechnicien d’effets spéciaux détenant un certificat de pyrotechnicien d’effets
spéciaux – cordeau détonant.
Pour obtenir un certificat de pyrotechnicien, vous devez remplir et signer
le formulaire suivant et le faire parvenir à la DRE, accompagné des pièces
énumérées :
• formulaire F17-01;
• photo du demandeur prise au cours des 12 derniers mois. Une photo
numérique est acceptée (voir le formulaire F17-01 pour obtenir les détails
concernant la photo) ;
• frais de certification initiaux.
De plus, vous devez suivre et réussir le cours de Pyrotechnie des effets spéciaux –
Sécurité et sensibilisation au droit avant d’obtenir la certification de pyrotechnicien.
La DRE offre périodiquement ce cours, selon la demande, à divers endroits au
Canada. Pour s’inscrire à un cours ou obtenir de l’information, communiquez avec
la DRE ou avec votre fournisseur local.
Le certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien est valide
pendant cinq ans à partir de sa date de délivrance.
1.1.2 Pyrotechnicien principal
Ce niveau de certification d’utilisateur de pièces pyrotechniques (pyrotechnicien
principal) permet d’utiliser :
• les explosifs classés de type F.3 et les accessoires de feux d’artifice, la poudre
noire et les poudres sans fumée ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier destinées à l’industrie du
cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision directe d’un
pyrotechnicien d’effets spéciaux ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier qui utilisent des systèmes
d’amorçage et des cordeaux détonants qui sont destinées à l’industrie du
cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision directe d’un
pyrotechnicien d’effets spéciaux détenant un certificat de pyrotechnicien d’effets
spéciaux – cordeau détonant.
Pour obtenir un certificat de pyrotechnicien principal, vous devez :
• avoir agi à titre de pyrotechnicien pendant deux ans ;
• être en mesure d’utiliser en toute sécurité les explosifs classés de type F. 3 et
les poudres propulsives.
2
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Le certificat de pyrotechnicien principal est valide pendant cinq ans à partir de sa
date de délivrance.
Notes
Pour obtenir un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
principal, vous devez remplir et signer le formulaire suivant et le faire parvenir à la
DRE, accompagné des pièces énumérées :
• formulaire F17-02 ;
• photo du demandeur prise au cours des 12 derniers mois. Une photo
numérique est acceptée (voir le formulaire F17-02 pour obtenir les détails
concernant la photo) ;
• trois lettres de recommandation. Les lettres doivent démontrer que le
demandeur est en mesure d’utiliser en toute sécurité les explosifs classés de
type F.3 et les poudres propulsives ;
• une copie du journal du demandeur, contenant les renseignements suivants :
–– la date et le lieu de chaque activité pyrotechnique sur laquelle le
demandeur a travaillé et les types d’explosifs utilisés,
–– le poste occupé par le demandeur à chaque activité pyrotechnique à
laquelle il a participé (c.-à-d., pyrotechnicien responsable de l’équipe),
–– le nom du superviseur du demandeur pour chaque activité pyrotechnique
à laquelle il a participé,
• frais de mise à jour du certificat.
1.1.3 Pyrotechnicien d’effets spéciaux
Ce niveau de certification d’utilisateur de pièces pyrotechniques (pyrotechnicien
d’effets spéciaux) permet :
• d’assembler sur le lieu d’utilisation et d’utiliser les pièces pyrotechniques
à usage particulier, les explosifs classés de type F.3, les accessoires de feux
d’artifice, la poudre noire et les poudres sans fumée ;
• d’utiliser des systèmes d’amorçage et des cordeaux détonants destinés à
l’industrie du cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision
directe d’un pyrotechnicien d’effets spéciaux détenant un certificat de
pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant.
Pour obtenir un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
d’effets spéciaux, vous devez :
• avoir agi à titre de pyrotechnicien principal pendant deux ans ;
• être en mesure d’utiliser en toute sécurité les explosifs classés de type F.3, les
poudres propulsives et les pièces pyrotechniques à usage particulier.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
3
Notes
Le certificat de pyrotechnicien d’effets spéciaux est valide pendant cinq ans à partir
de sa date de délivrance.
Pour obtenir un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
d’effets spéciaux, vous devez remplir et signer le formulaire suivant et le faire
parvenir à la DRE, accompagné des pièces énumérées :
• formulaire F17-02 ;
• photo du demandeur prise au cours des 12 derniers mois. Une photo
numérique est acceptée (voir le formulaire F17-02 pour obtenir les détails
concernant la photo) ;
• trois lettres de recommandation de superviseurs. Les lettres doivent
démontrer que le demandeur est en mesure d’utiliser en toute sécurité
les explosifs classés de type F.3, les poudres propulsives et les pièces
pyrotechniques à usage particulier ;
• une copie du journal du demandeur, contenant les renseignements suivants :
–– la date et le lieu de chaque activité pyrotechnique sur laquelle le
demandeur a travaillé et les types d’explosifs utilisés,
–– le poste occupé par le demandeur à chaque activité pyrotechnique à
laquelle il a participé (c.-à-d., pyrotechnicien-responsable de l’équipe),
–– le nom du superviseur du demandeur pour chaque activité pyrotechnique
à laquelle il a participé;
• frais de mise à jour du certificat.
1.1.4 Pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant
Ce niveau de certification d’utilisateur de pièces pyrotechniques (pyrotechnicien
d’effets spéciaux – cordeau détonant) permet :
• d’assembler sur le lieu d’utilisation et d’utiliser les pièces pyrotechniques
à usage particulier, les explosifs classés de type F.3, les accessoires de feux
d’artifice, la poudre noire et les poudres sans fumée ;
• d’utiliser des systèmes d’amorçage et des cordeaux détonants destinés à
l’industrie du cinéma et de la télévision.
Pour obtenir le certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
d’effets spéciaux – cordeau détonant, vous devez :
• avoir agi à titre de pyrotechnicien d’effets spéciaux pendant deux ans ;
• être en mesure d’utiliser en toute sécurité les systèmes d’amorçage et les
cordeaux détonants.
4
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Le certificat de pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant est valide
pendant cinq ans à partir de sa date de délivrance.
Notes
Pour obtenir un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
d’effets spéciaux – cordeau détonant, vous devez remplir et signer le formulaire
suivant et le faire parvenir à la DRE, accompagné des pièces énumérées :
• formulaire F17-02 ;
• photo du demandeur prise au cours des 12 derniers mois. Une photo
numérique est acceptée (voir le formulaire F17-02 pour obtenir les détails
concernant la photo) ;
• trois lettres de recommandation de superviseurs. Les lettres doivent
démontrer que le demandeur est en mesure d’utiliser en toute sécurité les
systèmes d’amorçage et les cordeaux détonants ;
• une copie du journal du demandeur, contenant les renseignements suivants :
–– la date et le lieu de chaque activité pyrotechnique sur laquelle le
demandeur a travaillé et les types d’explosifs utilisés,
–– le poste occupé par le demandeur à chaque activité pyrotechnique à
laquelle il a participé, c.-à-d., pyrotechnicien responsable de l’équipe),
–– le nom du superviseur du demandeur à chaque activité pyrotechnique à
laquelle il a participé;
• frais de mise à jour du certificat.
Explosifs brisants autres que les systèmes d’amorçage et les
cordeaux détonants
Communiquez avec les autorités provinciales ou territoriales concernant
l’utilisation d’explosifs brisants autres que les systèmes d’amorçage et les
cordeaux détonants.
1.1.5 Pyrotechnicien invité
Si vous êtes situé à l’extérieur du Canada et que vous prévoyez acheter, entreposer,
utiliser et détruire des pièces pyrotechniques au Canada, vous devez obtenir un
certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien invité.
Ce niveau de certification d’utilisateur de pièces pyrotechniques (pyrotechnicien
invité) permet d’utiliser :
• les explosifs classés de type F.3 et les accessoires de feux d’artifice qu’est
autorisé à utiliser un pyrotechnicien ou un pyrotechnicien invité. Les objets que
le pyrotechnicien est autorisé à utiliser sont accompagnés de la lettre « P » sur
la liste des explosifs autorisés ;
• les poudres sans fumée ;
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
5
Notes
• les explosifs classés de type F.3, les accessoires de feux d’artifice et la poudre
noire, mais uniquement sous la supervision directe d’un pyrotechnicien
principal ou d’un pyrotechnicien d’effets spéciaux ;
• les pièces pyrotechniques à usage particulier destinées à l’industrie du
cinéma et de la télévision, mais uniquement sous la supervision directe
d’un pyrotechnicien d’effets spéciaux, ainsi que les pièces pyrotechniques à
usage particulier qui utilisent des systèmes d’amorçage et des cordeaux
détonants qui sont destinées à l’industrie du cinéma et de la télévision,
mais uniquement sous la supervision directe d’un pyrotechnicien d’effets
spéciaux détenant un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de
pyrotechnicien d’effets spéciaux – cordeau détonant.
Pour obtenir un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques de pyrotechnicien
invité, vous devez remplir et signer le formulaire suivant et le faire parvenir à la
DRE, accompagné des pièces énumérées :
• formulaire F17-03 ;
• photo du demandeur prise au cours des 12 derniers mois. Une photo
numérique est acceptée (voir le formulaire F17-03 pour obtenir les détails
concernant la photo) ;
• une copie du curriculum vitæ du demandeur précisant les activités
pyrotechniques pour lesquelles il a utilisé des pièces pyrotechniques et les
personnes et organisations ayant organisé des activités pyrotechniques sur
lesquelles il a travaillé ;
• une liste des activités pyrotechniques auxquelles le demandeur prévoit
participer au Canada, avec les dates de ces activités ;
• le nom, le numéro de téléphone et le numéro de certificat d’artificier du
pyrotechnicien responsable de chaque activité;
• frais de certification.
1.1.6 Autorités compétentes
Les autorités compétentes (AC) et les membres d’agences associées à des
spectacles pyrotechniques (le membre d’une agence peut également être une
AC) peuvent participer au cours Pyrotechnie des effets spéciaux – Sécurité et
sensibilisation au droit.
Cependant, si elles veulent travailler sur des spectacles pyrotechniques à titre
de pyrotechnicien, elles doivent satisfaire aux exigences réglementaires pour
la certification.
1.1.7 Journal de pyrotechnie
Si vous êtes pyrotechnicien responsable, vous devez tenir un journal de l’activité
pyrotechnique. Ce journal doit contenir votre nom et le numéro de votre certificat
en pyrotechnie, avec sa date d’expiration. Il doit être conservé pendant deux ans
6
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
après la date de la dernière entrée. Le journal doit inclure ce qui suit :
Notes
• une copie du plan préparé pour l’activité ;
• une copie de l’autorisation de l’AC de tenir l’activité ;
• le nom et l’adresse de chaque personne ayant travaillé à l’activité sous la
supervision du pyrotechnicien responsable ;
• une description de tout événement inhabituel, le nombre de ratés d’allumage
et la réponse à chaque raté.
Il est recommandé de tenir un journal de pyrotechnie ou un registre de travail
même si vous n’êtes pas le pyrotechnicien responsable. Ce journal sert aussi
de compte rendu détaillé des activités d’un pyrotechnicien ou d’antécédents
professionnels dans l’industrie et est exigé pour certaines certifications. Certaines
provinces et certains territoires exigent la tenue d’un tel journal pour tous les
utilisateurs de pièces pyrotechniques pour effets spéciaux.
• Le pyrotechnicien devrait tenir ce document de la manière qui lui convient
et qui convient à sa situation professionnelle. Par exemple, consigner les
renseignements nécessaires :
–– dans un carnet durable, étanche, de type carnet d’arpenteur ;
–– sur des pages individuelles gardées dans une reliure à trois anneaux (les
pages peuvent être blanches ou formatées selon vos besoins) ;
–– dans un journal électronique en format PDF ou sur un document papier.
Les formulaires normalisés utilisés par certains syndicats et groupes
professionnels peuvent également être utilisés s’ils respectent les lignes
directrices qui précèdent.
Vous aurez besoin de ce journal de pyrotechnie pour établir la preuve de votre
expérience et de vos activités passées auprès :
• de la DRE (si vous voulez passer à un niveau supérieur de certification) ;
• de l’AC (lorsque vous ferez une demande d’autorisation d’activité, de permis
ou de permission) ;
• de l’unité de désamorçage des explosifs (ou l’équivalent) ou de consultants
qui pourraient superviser les activités, les scènes ou les tournages ;
• de syndicats ou d’associations professionnelles ;
• de producteurs, de gestionnaires et de propriétaires ;
• de représentants de sociétés d’assurances ;
• d’employeurs potentiels de l’industrie.
1.1.8 Présentation du certificat
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
7
Notes
Si, en tant que pyrotechnicien, vous achetez, manipulez, mettez en place, faites
fonctionner ou éliminez des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux, vous
devriez être en tout temps en possession de votre certificat, afin que la DRE,
l’AC ou une autre autorité pertinente puisse en faire le contrôle sur demande.
1.1.9 Renseignements faux ou trompeurs
En vertu de l’article 19 de la Loi sur les explosifs, toute personne qui fournit des
renseignements faux ou trompeurs, par exemple dans son journal de pyrotechnie
ou dans une lettre de recommandation, transgresse la Loi et est passible de
poursuites. La certification de pyrotechnicien d’effets spéciaux peut aussi être
refusée, suspendue ou révoquée.
1.2 Utilisateurs sans licence ou certificat
1.2.1 Coton éclair, papier éclair, ficelle éclair et ficelle à étincelles
Si vous ne possédez pas de certificat ou de permis en pyrotechnie, vous pouvez
acheter, entreposer et utiliser du coton éclair, du papier éclair ou de la ficelle à
étincelles en réunissant les conditions suivantes.
Entreposage
On peut entreposer jusqu’à 200 grammes (g) de coton éclair, 1 kilogramme (kg) de
papier éclair, 200 g de ficelle éclair et 200 g de ficelle à étincelles.
Vous devez entreposer le coton éclair, le papier éclair, la ficelle éclair et la ficelle
à étincelles à l’intérieur d’une d’habitation ou dans une unité d’entreposage, en
réunissant les conditions qui suivent.
Lorsque les pièces pyrotechniques sont conservées dans une habitation, elles
doivent être entreposées loin de substances inflammables et de sources
d’inflammation, et protégées contre le vol, en s’assurant que l’accès aux pièces
pyrotechniques est limité aux personnes autorisées par l’utilisateur.
Lorsque les pièces pyrotechniques sont entreposées dans une unité
d’entreposage :
• l’unité d’entreposage doit être située dans un endroit sec, loin des substances
inflammables et des sources d’inflammation ;
• l’unité d’entreposage doit être conçue et entretenue de manière à empêcher
les accès non autorisés et à protéger le contenu contre les intempéries ;
• si l’unité d’entreposage est un conteneur, ce dernier ne doit pas bloquer la
sortie en cas d’incendie ;
• si l’unité d’entreposage n’est pas un conteneur, toutes les sorties doivent
rester libres ;
8
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• toute étagère installée dans l’unité d’entreposage doit être faite d’un
matériau antiétincelant (par exemple, du bois ou du métal peint) ;
Notes
• la poudre propulsive, les accessoires de feux d’artifice et autres pièces
pyrotechniques doivent être entreposés séparément (par exemple, sur des
étagères différentes ou séparés par une cloison de bois) ;
• tout déversement, toute fuite ou autre contamination dans l’unité
d’entreposage doit être nettoyé immédiatement ;
• les mesures de précaution nécessaires doivent être prises afin de réduire au
minimum le risque d’incendie dans ou près de l’unité d’entreposage ;
• une affiche portant l’inscription « Danger – Fire Hazard/Risque d’incendie » en
caractères d’au moins 10 centimètres (cm) de haut, en plus d’une inscription
avec des lettres ou des symboles d’au moins 10 cm de haut indiquant qu’il est
interdit de fumer, doit être apposée sur l’unité d’entreposage, dans un endroit
facilement visible.
1.2.2 Cartouches-amorces et poudre propulsive employées
dans des reconstitutions historiques
Si vous ne possédez pas de certificat ou de permis en pyrotechnie, vous pouvez
acheter, entreposer et utiliser des cartouches-amorces et de la poudre propulsive
si les amorces et la poudre sont achetées à l’intention d’armes à feu originales ou
de reproduction ( y compris les canons) dans une reconstitution historique.
Pour acheter des cartouches-amorces et de la poudre propulsive à utiliser dans le
cadre de reconstitutions historiques, vous devez :
• avoir le consentement écrit de l’AC locale de tenir la reconstitution ou être
sous la supervision d’une personne ayant reçu un tel consentement ;
• avoir de l’expérience dans l’utilisation sécuritaire d’explosifs dans le cadre
de reconstitutions historiques et avoir suivi un cours sur l’utilisation de tels
explosifs accrédité par le ministre de Ressources naturelles Canada ou être
sous la supervision d’une personne possédant une telle expérience et ayant
suivi ce cours.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
9
Notes
Entreposage
Vous devez entreposer les cartouches-amorces et la poudre propulsive à l’intérieur
d’une habitation ou dans une unité d’entreposage, en réunissant les conditions
qui suivent :
• les cartouches-amorces doivent être gardées dans leur emballage d’origine ;
• on peut entreposer dans un logement individuel isolé ou dans une unité
d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à 25 kg de poudre propulsive,
dans laquelle on ne doit pas compter plus de 5 kg de poudre noire.
On peut entreposer dans un logement autre qu’un logement isolé ou dans une
unité d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à :
• 20 kg de poudre sans fumée, si la poudre est placée dans des conteneurs d’au
plus 1 kg ;
• 5 kg de poudre sans fumée, si la poudre est placée dans un conteneur de plus
de 1 kg.
La poudre sans fumée doit être entreposée dans son contenant original ou dans
des cartouches pour armes de petit calibre.
On peut entreposer dans une habitation autre qu’un logement isolé ou dans une
unité d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à :
• 1 kg de poudre noire, si elle gardée dans des conteneurs ;
• 3 kg de poudre noire, moins toute quantité de poudre noire placée dans des
contenants, si elle est entreposée dans des cartouches pour armes de petit
calibre ou des cartouches de poudre noire.
La poudre noire doit être entreposée dans son contenant d’origine, dans des
cartouches pour armes de petit calibre ou dans des cartouches de poudre noire.
Lorsque les cartouches-amorces et la poudre propulsive sont entreposées dans
une habitation, elles doivent être gardées loin de substances inflammables et de
sources d’inflammation, et protégées contre le vol, en s’assurant que l’accès aux
pièces pyrotechniques est limité aux personnes autorisées par l’utilisateur.
Lorsque les cartouches-amorces et la poudre propulsive sont entreposées dans
une unité d’entreposage :
• l’unité d’entreposage doit être située dans un endroit sec, loin des substances
inflammables et des sources d’inflammation ;
• l’unité d’entreposage doit être conçue et entretenue de manière à empêcher
les accès non autorisés et à protéger le contenu contre les intempéries ;
10
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• si l’unité d’entreposage est un conteneur, ce dernier ne doit pas bloquer la
sortie en cas d’incendie ;
Notes
• si l’unité d’entreposage n’est pas un conteneur, toutes les sorties doivent
rester libres ;
• toute étagère installée dans l’unité d’entreposage doit être faite d’un
matériau antiétincelant (par exemple, du bois ou du métal peint) ;
• la poudre propulsive, les accessoires de feux d’artifice et autres pièces
pyrotechniques doivent être entreposés séparément (par exemple, sur des
étagères différentes ou séparés par une cloison de bois) ;
• tout déversement, toute fuite ou autre contamination dans l’unité
d’entreposage doit être nettoyé immédiatement ;
• les mesures nécessaires doivent être prises afin de réduire au minimum le
risque d’incendie dans ou près de l’unité d’entreposage ;
• une affiche portant l’inscription « Danger – Fire Hazard/Risque d’incendie »
en caractères d’au moins 10 cm de haut, en plus d’une inscription avec des
lettres ou des symboles d’au moins 10 cm de haut indiquant qu’il est interdit
de fumer, doit être apposée sur l’unité d’entreposage, dans un endroit
facilement visible.
Si vous prévoyez fabriquer les charges, vous aurez peut-être besoin d’obtenir un
certificat ou un permis de fabrication. Communiquez avec la DRE pour obtenir de
plus amples renseignements.
1.2.3 Pièces pyrotechniques utilisées pour la formation des étudiants
Si vous êtes inscrit à un cours collégial ou universitaire sur les pièces
pyrotechniques pour effets spéciaux accrédité par le ministre de Ressources
naturelles Canada, vous pouvez utiliser les pièces pyrotechniques que votre
superviseur est autorisé à utiliser pendant votre formation, lorsque vous êtes
sous la supervision directe d’un titulaire d’un certificat d’utilisateur de pièces
pyrotechniques de pyrotechnicien principal ou de pyrotechnicien d’effets spéciaux.
1.2.4 Exigences relatives à l’utilisation de pièces pyrotechniques
Vous devez suivre le mode d’emploi du fabricant lorsque vous utilisez des
pièces pyrotechniques.
Évitez d’utiliser des pièces pyrotechniques qui montrent des signes de
détérioration comme une décoloration ou une odeur de vinaigre. Ne pas utiliser
d’allumette électrique pour allumer du coton éclair, du papier éclair, de la ficelle
éclair ou de la ficelle à étincelles.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
11
Notes
12
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Chapitre 2. Vente et entreposage de pièces
pyrotechniques
Notes
2.1Vente
Un vendeur peut acheter, entreposer et vendre des pièces pyrotechniques
s’il possède un permis. Pour obtenir un permis pour vendre des pièces
pyrotechniques, communiquez avec le bureau régional de la DRE.
Le vendeur :
• doit entreposer ses pièces pyrotechniques dans le dépôt d’explosifs précisé
sur son permis ;
• ne doit pas entreposer des allumeurs dans le même dépôt d’explosifs que
d’autres pièces pyrotechniques, à moins que les allumeurs ne fassent partie
intégrante des pièces pyrotechniques ;
• ne doit pas mettre les pièces pyrotechniques sur un présentoir pour la vente.
Un vendeur ne peut pas vendre des pièces pyrotechniques à un acheteur à moins
que ce dernier ne soit autorisé :
• en vertu de son permis à acheter les types de pièces pyrotechniques en
question ;
• en vertu de la partie 17 du Règlement à acheter les types de pièces
pyrotechniques en question ;
• en vertu de son certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques à utiliser les
types de pièces pyrotechniques en question.
Un vendeur ne doit pas vendre à un acheteur autorisé plus de pièces
pyrotechniques que ce dernier n’est autorisé à entreposer en vertu de son permis.
De plus, un vendeur ne doit pas vendre à un acheteur n’étant pas titulaire de
permis, y compris un titulaire d’un certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques,
plus de pièces pyrotechniques que ce dernier n’est autorisé à entreposer en vertu
de la partie 17 du Règlement.
Avant de vendre des pièces pyrotechniques, le vendeur doit demander à
l’acheteur de s’identifier.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
13
Notes
Un vendeur doit tenir un registre de toutes les ventes de pièces pyrotechniques
pendant deux ans suivant la date de la vente. Le registre doit contenir les
renseignements suivants :
• nom et adresse de l’acheteur ;
• numéro et date d’expiration du permis de l’acheteur et du certificat en
pyrotechnie, le cas échéant ;
• type et nom commercial de chaque objet pyrotechnique vendu, la quantité
de chaque objet vendu et le nom de l’entreprise tel qu’il apparaît sur la liste
des explosifs autorisés ;
• brève description des effets de chaque objet explosif vendu ;
• taille du contenant de toute poudre propulsive vendue ;
• date de la vente.
2.2Entreposage
Un utilisateur peut acheter et entreposer des pièces pyrotechniques s’il possède le
certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques requis pour l’utilisation des pièces
pyrotechniques dont il est question.
Si vous prévoyez entreposer plus de pièces pyrotechniques que la quantité décrite
ci-dessous, vous devez obtenir un permis de la DRE. Communiquez avec le bureau
régional de la DRE pour demander un permis.
On peut entreposer en tout temps jusqu’à 500 allumettes électriques et 25 kg
(masse brute) d’autres pièces pyrotechniques.
On peut entreposer dans un logement individuel isolé ou dans une unité
d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à 25 kg de poudre propulsive,
dans laquelle on ne doit pas compter plus de 10 kg de poudre noire.
2.2.1Poudre sans fumée
On peut entreposer dans une habitation autre qu’un logement isolé ou dans une
unité d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à :
• 20 kg de poudre sans fumée, si la poudre est placée dans des contenants de
plus de 1 kg ;
• 5 kg de poudre sans fumée, si la poudre est placée dans un contenant de plus
de 1 kg.
La poudre sans fumée doit être conservée dans son contenant original ou dans
des cartouches pour armes de petit calibre.
14
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
2.2.2Poudre noire
Notes
On peut entreposer dans une habitation autre qu’un logement isolé ou dans une
unité d’entreposage annexée à un tel logement jusqu’à :
• 1 kg de poudre noire, si elle gardée dans des contenants ;
• 3 kg de poudre noire, moins toute quantité de poudre noire placée dans des
contenants, si elle est conservée dans des cartouches pour armes de petit
calibre ou des cartouches de poudre noire.
La poudre noire doit être entreposée dans son contenant d’origine, dans des
cartouches pour armes de petit calibre ou dans des cartouches de poudre noire.
2.2.3 Pièces pyrotechniques entreposées dans une habitation
Lorsque les pièces pyrotechniques sont entreposées dans une habitation,
elles doivent être gardées loin de substances inflammables et de sources
d’inflammation, et protégées contre le vol, en s’assurant que l’accès aux pièces
pyrotechniques est limité aux personnes autorisées par l’utilisateur.
2.2.4Pièces pyrotechniques entreposées dans une unité
d’entreposage
Lorsque les pièces pyrotechniques sont gardées dans une unité d’entreposage :
• l’unité d’entreposage doit être située dans un endroit sec, loin des substances
inflammables et des sources d’inflammation ;
• l’unité d’entreposage doit être conçue et entretenue de manière à empêcher
les accès non autorisés et à protéger le contenu contre les intempéries ;
• si l’unité d’entreposage est un conteneur, ce dernier ne doit pas bloquer la
sortie en cas d’incendie ;
• si l’unité d’entreposage n’est pas un conteneur, toutes les sorties doivent
rester libres ;
• toute étagère installée dans l’unité d’entreposage doit être faite d’un
matériau antiétincelant (par exemple, du bois ou du métal peint) ;
• la poudre propulsive, les accessoires de feux d’artifice et autres pièces
pyrotechniques doivent être entreposés séparément (par exemple, sur des
étagères différentes ou séparés par une cloison de bois) ;
• tout déversement, toute fuite ou autre contamination dans l’unité
d’entreposage doit être nettoyé immédiatement ;
• les mesures nécessaires doivent être prises afin de réduire au minimum le
risque d’incendie dans ou près de l’unité d’entreposage ;
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
15
Notes
• une affiche portant l’inscription « Danger – Fire Hazard/Risque d’incendie »
en caractères d’au moins 10 cm de haut, en plus d’une inscription avec des
lettres ou des symboles d’au moins 10 cm de haut indiquant qu’il est interdit
de fumer, doit être apposée sur l’unité d’entreposage, dans un endroit
facilement visible.
2.2.5Entreposage sur les lieux d’utilisation
Un pyrotechnicien responsable peut entreposer jusqu’à 5 kg de pièces
pyrotechniques dans une unité d’entreposage sur les lieux d’utilisation.
Parmi ces 5 kg de pièces pyrotechniques entreposées dans une unité
d’entreposage, on ne doit pas compter plus de 3 kg de poudre propulsive.
L’unité d’entreposage :
• doit être faite en matériau antiétincelant ou revêtue d’un tel matériau ;
• doit porter l’inscription « Pièces pyrotechniques/Pyrotechnics » ;
• doit contenir seulement des pièces pyrotechniques ;
• doit être gardée fermée à clé dans une zone à laquelle le public n’a pas accès
et loin de substances inflammables et de sources d’inflammation.
Les pièces pyrotechniques doivent être surveillées lorsqu’elles ne sont pas dans
une unité d’entreposage ou un dépôt.
16
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 3. Autorisation d’activités
3.1 Exigences de base
L’organisateur d’une activité pyrotechnique doit s’assurer que l’activité est
supervisée par un pyrotechnicien responsable.
Le pyrotechnicien responsable doit veiller à ce que l’activité se déroule en toute
sécurité et que les exigences indiquées dans le Manuel des pièces pyrotechniques
pour effets spéciaux soient satisfaites.
Il importe d’obtenir l’autorisation écrite de l’AC avant la tenue de l’activité
pyrotechnique.
Présentez un plan écrit à l’AC, dans un délai raisonnable avant l’activité. Le plan
doit contenir les renseignements suivants :
• nom du pyrotechnicien responsable, avec le numéro et la date d’expiration de
son certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques ;
• lieu de l’activité ;
• description du site de l’activité, y compris l’emplacement des pièces
pyrotechniques, la proximité du public et l’emplacement des sorties, l’aire
d’entreposage des pièces pyrotechniques et l’emplacement des détecteurs
de fumée qui peuvent être déclenchés par les pièces pyrotechniques utilisées
pendant l’activité ;
• type et nom commercial de chaque pièce pyrotechnique qui sera utilisée,
avec le nom de l’entreprise, tels qu’ils apparaissent sur la liste des explosifs
autorisés ;
• description de chaque pièce pyrotechnique ;
• hauteur, durée et effet de retombée prévus pour chacune des pièces
pyrotechniques ;
• description des effets prévus de chaque pièce pyrotechnique à usage
particulier ;
• méthode et séquence de mise à feu des pièces pyrotechniques ;
• évaluation du risque de blessures corporelles et de dommages à la propriété
causés par l’utilisation des pièces pyrotechniques.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
17
Notes
Le plan écrit doit être conservé pendant deux ans suivant la date de
l’activité pyrotechnique.
L’AC pourra aussi exiger d’autres renseignements dans le cadre du processus
d’approbation.
Sur le site ou le lieu de production de l’activité, le pyrotechnicien devrait avoir en
sa possession une copie des documents suivants, aux fins d’inspection :
• plan écrit soumis à l’AC pour approbation ;
• approbation écrite de l’AC.
3.1.1Débranchement des détecteurs de fumée
Si le spectacle nécessite le débranchement ou la mise en dérivation de détecteurs
de fumée ou de tout autre matériel de sécurité ou de protection contre les
incendies, le pyrotechnicien devrait :
• discuter de la possibilité d’obtenir la permission de l’AC de débrancher ou de
mettre en dérivation les détecteurs de fumée avant ou pendant le processus
d’approbation de l’activité ;
• s’organiser afin qu’une personne reconnue par l’AC – un surveillant d’incendie
(pas forcément du service d’incendie) – soit sur place pendant toutes les
répétitions et les spectacles, si l’AC l’exige, et réponde à toute autre exigence ;
• obtenir l’autorisation du propriétaire ou de son agent ;
• réactiver tout équipement de sécurité dès que possible après le spectacle ou
le tournage.
3.1.2Répétition avant l’activité
L’AC peut exiger que le pyrotechnicien fasse une démonstration représentative de
la production ou une répétition sans technique, afin de mieux évaluer si l’activité
se déroulera de manière sécuritaire. L’AC peut décider qu’une démonstration est
nécessaire :
• si l’AC connaît peu le pyrotechnicien ou les effets prévus ;
• si l’AC doit évaluer la capacité du système de ventilation du lieu en fonction
de la fumée produite ;
• si l’AC veut voir si le fonctionnement des pièces pyrotechniques pourrait
affecter l’auditoire, les artistes, l’équipe, les pyrotechniciens, le lieu de
présentation ou le site.
18
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
3.1.3Dispense d’autorisation de l’activité
Notes
Si l’AC sait qu’une entreprise (ou un pyrotechnicien) a constamment produit un
travail de haute qualité, elle peut dispenser celle-ci (par écrit) de faire valider
continuellement les autorisations de l’activité et les documents à l’appui. Toutefois,
l’entreprise ou le pyrotechnicien doit :
• remplir les demandes d’autorisation de l’activité ;
• les envoyer à l’AC à titre d’information ;
• conserver une copie de ces demandes à des fins d’inspection et d’archivage ;
• conserver une copie de la dispense écrite.
3.1.4Productions fixes
Si un spectacle est présenté à maintes reprises en un même endroit (production
fixe), sans que des modifications importantes y soient apportées, l’AC peut
demander une seule approbation de l’activité pour couvrir l’ensemble de l’activité.
La répétition de l’activité doit être indiquée sur le formulaire d’approbation de
l’activité ou dans un document qui y est joint.
Exemple de production fixe : une série de représentations dans une salle, où
l’activité, les employés et les effets restent les mêmes.
3.1.5Permission du propriétaire ou de son représentant
Avant d’utiliser des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux dans un lieu
de présentation ou à tout autre endroit, vous devez obtenir la permission du
propriétaire ou de son représentant, de préférence par écrit.
3.2Responsabilité
La responsabilité, au sens donné dans ce manuel, désigne la possibilité de faire
l’objet de poursuites :
• devant un tribunal criminel ;
• devant un tribunal civil.
La responsabilité signifie que vous, le pyrotechnicien (et peut-être les
assistants), êtes tenu responsable des conséquences de l’utilisation des
pièces pyrotechniques.
Les personnes qui, associées à une activité à composante pyrotechnique,
risqueraient d’être tenues responsables devant les tribunaux sont les suivantes :
• les superviseurs ;
• les directeurs ;
• les régisseurs et les directeurs
de production ;
• les producteurs ;
• les propriétaires.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
19
Notes
Remarque En vertu du Code criminel du Canada (article 79), les pyrotechniciens
doivent aussi se conformer au devoir de diligence, sans quoi
ils risquent de subir les conséquences du non-respect de cette
obligation. Communiquez avec un conseiller juridique pour plus
de directives.
3.2.1Assurance responsabilité civile
Si vous participez à une forme quelconque d’activité pyrotechnique (p. ex.,
utilisation d’une explosion aérienne au cours d’une danse à l’école secondaire),
l’AC peut exiger que vous ayez une assurance responsabilité civile d’au moins un
million de dollars.
• L’AC ne peut approuver votre activité sans la preuve que vous avez une
assurance responsabilité civile suffisante.
• Il y a des situations où la direction du lieu de présentation ou l’entreprise
responsable des services de pyrotechnie peut assurer la garantie. Dans de tels
cas, vous devez :
–– vérifier votre couverture auprès du courtier ;
–– confirmer la franchise en cas de réclamation ;
–– obtenir une confirmation écrite des deux points susmentionnés ;
–– savoir ce que couvre votre police d’assurance.
3.2.2Annulation de votre assurance
Votre assurance peut être annulée :
• si vous omettez de respecter le Règlement sur les explosifs ou les consignes
d’utilisation acceptées qui sont exposées dans ce manuel ;
• si vous participez à toute autre activité illicite ou non approuvée.
Remarque Si vous disposez de tous les renseignements requis par le
formulaire, à l’exception de ceux qui concernent le pyrotechnicien
(parce que personne n’a encore été embauché, n’est arrivé, etc.),
vous pouvez, si l’AC l’autorise :
• présenter votre demande et vos documents en vue d’obtenir
une approbation conditionnelle ;
• fournir ensuite les renseignements exigés sur le pyrotechnicien
(y compris l’apposition de la signature du pyrotechnicien sur le
formulaire) au moins 24 heures avant l’activité ou dans un délai
et d’une manière convenus avec l’AC.
20
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 4. Procédures précédant l’activité
4.1 La sécurité : première responsabilité de chacun
La sécurité du public, des artistes, du personnel de production et des
pyrotechniciens est l’aspect le plus important de toute activité intégrant la
pyrotechnie. C’est au pyrotechnicien responsable que revient la décision finale
pour tout ce qui a trait à la composante pyrotechnique d’une activité.
4.2 Interruption ou arrêt d’un spectacle
Si, au cours d’une activité, un danger imprévu se présente relativement aux
pièces pyrotechniques, à l’équipement, aux éléments environnants, à l’équipe,
aux artistes, à l’auditoire ou aux conditions météorologiques, le pyrotechnicien
et ses assistants ont la responsabilité et l’autorité d’arrêter le spectacle ou le
fonctionnement d’objets pyrotechniques jusqu’à ce que la sécurité soit rétablie.
• Seule la sécurité, et non la pression des spectateurs ou du personnel de
production, doit être prise en compte pour décider si un spectacle, un
tournage ou la mise à feu d’objets ou de dispositifs devrait continuer.
4.3 Conséquences des pratiques pyrotechniques
non sécuritaires
S’il est établi que vous avez fait une utilisation non sécuritaire ou non autorisée de
pièces pyrotechniques, la DRE peut :
• ordonner l’arrêt de l’activité pyrotechnique ;
• suspendre ou annuler votre certificat de pyrotechnicien ;
• entamer une poursuite contre vous.
De plus, quand la sécurité n’est pas appropriée aux risques, l’AC et d’autres
organismes connexes possèdent l’autorité nécessaire pour :
• faire cesser l’activité ou le spectacle pyrotechnique ;
• interdire des activités futures ;
• recommander que votre certification soit suspendue ou annulée ;
• entamer une poursuite contre vous.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
21
Notes
4.4 Alcool et drogues
Travailler en toute sécurité exige d’avoir les idées claires. L’utilisation ou la
manipulation d’objets et de dispositifs pyrotechniques sous l’effet de boissons
enivrantes, de stupéfiants ou de médicaments d’ordonnance ou sans ordonnance
qui peuvent altérer votre jugement constitue une infraction.
4.5 Mesures de prévention contre les incendies
Des mesures appropriées de prévention contre les incendies, de même que
les installations, l’équipement et le personnel nécessaires pour combattre les
incendies et administrer les premiers soins doivent être prévus sur le site pendant
l’activité pyrotechnique.
4.5.1Plan d’évacuation en cas d’incendie
Pour toutes les activités comportant de la pyrotechnie, vous devez :
• connaître le plan d’évacuation en cas d’incendie (qui doit prendre en compte
l’auditoire) ;
• vous assurer que le personnel connaît les points pertinents de ce plan et les
comprend (p. ex., l’emplacement et la accessibilité des sorties) ;
• veiller à ce qu’un plan d’urgence (quoi faire si les choses tournent mal), qui
s’applique généralement aux tournages, soit préparé pour les endroits où il
n’existe pas de plan d’évacuation en cas d’incendie.
4.5.2Extincteurs
Lorsque vous préparez, chargez ou allumez des pièces pyrotechniques pour effets
spéciaux, assurez-vous :
• qu’au moins deux extincteurs à eau à pression de classe 2-A et deux
extincteurs de classe 10-BC se trouvent à moins de 15 mètres des pièces et de
l’équipement pyrotechnique pour effets spéciaux ;
• que les extincteurs sont accessibles et entretenus conformément à la norme
NFPA 10 (Norme concernant les extincteurs d’incendie portatifs) ;
• que tous les pyrotechniciens ont reçu la formation nécessaire pour utiliser ces
extincteurs ;
• que les extincteurs restent sur place jusqu’à ce que toutes les pièces
pyrotechniques aient été mises à feu, entreposées ou éliminées de
manière sécuritaire.
22
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Remarque Les feux causés par des objets et des compositions pyrotechniques
ne peuvent pas être éteints avec des extincteurs polyvalents de
types A, B ou C ou de petites quantités d’eau, étant donné que :
Notes
–– les compositions pyrotechniques renferment leur propre source
d’oxygène et n’ont pas besoin « d’air » pour brûler ;
–– les extincteurs sont utilisés pour maîtriser et éteindre le feu
concentrique ou pour empêcher un début d’incendie ;
–– dans certains cas, l’eau peut servir à refroidir l’objet ou le
dispositif et à retarder l’effet pyrotechnique.
L’AC ou d’autres autorités peuvent exiger ou permettre que les extincteurs
soient de classe ou de type autre, ou soient placés à des endroits différents ; elles
peuvent aussi préciser le nombre de personnes qualifiées, en plus des membres
de l’équipe pyrotechnique.
4.5.3Tuyaux d’incendie
Selon le lieu de présentation et les types de pièces pyrotechniques pour effets
spéciaux utilisés, assurez-vous :
• que les tuyaux d’incendie sont en état de fonctionner ;
• que les tuyaux peuvent atteindre toutes les zones à risque élevé ;
• que vous pouvez y avoir accès rapidement ;
• que les pyrotechniciens savent les utiliser.
4.6 Vérifications avant le spectacle
Avant de procéder au montage destiné à une production, vérifiez ce qui risque de
prendre feu. Surveillez en particulier :
• les tapis, les stores, les écrans, les matières isolantes et les décors ;
• l’équipement et le gril de scène ;
• les toiles ;
• les autres produits et matériaux inflammables qui ont pu être oubliés :
–– ouvrez grand les yeux et soyez vigilants ;
• les endroits où pourraient se trouver des gaz d’égout on des vapeurs piégées.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
23
Notes
Remarque Les objets inflammables traités avec un produit ignifugeant,
comme l’exigent parfois les organismes provinciaux, territoriaux
ou municipaux, ne doivent pas vous inciter à réduire les distances
de sécurité à maintenir par rapport aux pièces pyrotechniques.
L’ignifugation n’est qu’une mesure de sécurité supplémentaire,
dont l’effet diminuera avec le temps.
4.7 Mesures de sécurité à prendre avant le spectacle
Des réunions doivent être tenues avec les personnes qui participeront à l’activité
pyrotechnique (par exemple, les agents de sécurité, les artistes et les techniciens)
afin de les informer au sujet des pièces pyrotechniques qui seront utilisées et des
mesures de sécurité à prendre pendant l’activité.
D’autres réunions devront avoir lieu si l’activité est modifiée d’une manière qui
augmente les risques de blessures corporelles ou de dommages à la propriété
causés par l’utilisation des pièces pyrotechniques.
Le pyrotechnicien responsable doit mener des répétitions afin d’établir les
paramètres de temps, de distance et de sécurité et de faire une démonstration
des pièces pyrotechniques destinée aux artistes sans expérience au moment
des répétitions.
4.8 Zone de danger
Une zone de danger doit être établie en tenant compte des propriétés des pièces
pyrotechniques qui seront utilisées, de la manière dont elles seront positionnées,
des instructions du fabricant, des conditions météorologiques si l’activité
pyrotechnique a lieu à l’extérieur et des risques de blessures corporelles ou de
dommages à la propriété causés par l’utilisation des pièces pyrotechniques.
4.8.1Établissement de la zone de danger
Distances générales avec les spectateurs et les artistes
Afin d’établir la distance à respecter entre les pièces pyrotechniques et les
spectateurs, utilisez la plus grande des trois distances suivantes :
• 5 mètres ;
• la distance recommandée par le fabricant ;
• deux fois le rayon de retombée du dispositif pyrotechnique.
Les artistes devraient respecter la plus grande des deux distances suivantes :
• distance recommandée par le fabricant ;
• deux fois le rayon de retombée du dispositif pyrotechnique.
24
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Prenez note que ces distances ne s’appliquent pas nécessairement aux objets mis
en place sur le corps de l’artiste, y compris les objets tenus à la main.
Notes
Il faudrait maintenir un passage de 1,2 m de largeur entre les spectateurs et la
scène. Dans certains endroits (p. ex., dans des boîtes de nuit), cet espace n’existe
pas toujours. Toutefois, les sorties et chemins d’évacuation doivent être appropriés,
dégagés et autorisés par l’AC.
4.8.2Mortiers de surpression
Les mortiers de surpression doivent être bien fixés et séparés des spectateurs, des
artistes et du personnel de soutien par une distance d’au moins 8 mètres, et par
des cloisons (quand il est nécessaire de se protéger des éclats d’obus).
Autres distances
D’autres distances peuvent être acceptables :
• si elles ne sont pas contraires aux instructions du fabricant ;
• si elles s’avèrent sécuritaires ;
• si elles sont approuvées par l’AC.
Seules les personnes autorisées par le pyrotechnicien responsable peuvent
pénétrer ou demeurer dans la zone de danger à partir du moment où les pièces
pyrotechniques y sont amenées et jusqu’à ce que le pyrotechnicien responsable la
déclare libre de toute pièce pyrotechnique.
Il est interdit de fumer dans la zone de danger, et cette règle doit être appliquée.
Remarque On recommande d’installer aux entrées des affiches informant
l’auditoire que les pièces pyrotechniques qui seront mises à feu
peuvent produire un bruit intense, des éclairs et de la fumée.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
25
Notes
4.9 Respect des instructions du fabricant
Le pyrotechnicien doit suivre à la lettre toutes les instructions du fabricant sans
toutefois aller à l’encontre des mesures de sécurité de ce manuel. En cas de
divergence, conformez-vous aux exigences les plus rigoureuses. Tenez compte
notamment des instructions sur les éléments suivants :
• l’équipement ;
• les méthodes de mélange et les quantités ;
• l’installation ;
• le fonctionnement ;
• les distances à respecter pour
–– l’auditoire,
–– les artistes,
–– le personnel de soutien,
–– les constructions et le matériel environnants.
4.10 Lunettes de protection
Vous devez toujours porter des lunettes de protection lorsque vous manipulez
des pièces pyrotechniques ou que vous vous trouvez à proximité de celles-ci au
moment de leur utilisation. Le pyrotechnicien responsable devrait s’assurer que
tous les membres de l’équipe et les personnes courant un risque portent des
lunettes de protection.
4.11Dispositifs
Les dispositifs maîtrisant les pièces pyrotechniques doivent être :
• conçus et fabriqués de manière à empêcher la fragmentation ou la distorsion
du dispositif ;
• conçus et fabriqués de manière à empêcher ou contenir la fragmentation des
pièces pyrotechniques ;
• montés de manière à prévenir tout changement de position ou de direction
au moment de leur utilisation ;
• placés et fixés de manière à éviter tout risque de blessures ou de dommages à
la propriété ;
• gardés en bon état.
26
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
4.12 Objets endommagés
Notes
Les pièces pyrotechniques qui sont défectueuses, qui fuient, qui sont humides ou
qui sont contaminées ne doivent jamais être utilisées.
Les pièces pyrotechniques endommagées doivent être retournées au vendeur
afin d’être éliminées.
4.13 Retrait des pièces pyrotechniques de l’entrepôt
Au moment du retrait de dispositifs ou d’objets pyrotechniques de l’entrepôt,
choisissez-les en fonction :
• de la durée d’entreposage – les objets entreposés le plus longtemps ou qui
portent la date la plus ancienne doivent être utilisés en premier ;
• de la quantité – ne retirer que la quantité nécessaire pour une activité.
Remarque Ne placez jamais de pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
dans vos vêtements. Utilisez plutôt un petit contenant pour les
transporter. Une fois les objets pyrotechniques retirés de l’entrepôt
(ou mis en place), ne les laissez jamais sans surveillance.
4.14 Choix du moment : réduisez le risque
Montez et placez les objets pyrotechniques aussi peu de temps que possible
avant le début de la répétition, du spectacle ou du tournage.
4.15 Mélange de poudre à deux composants
La poudre à deux composants doit être mélangée :
• en respectant à la lettre les instructions du fabricant ;
• dans une zone d’accès restreint au public ;
• une unité à la fois, en utilisant tout le contenu des deux bouteilles ;
• au moyen du matériel recommandé par le fabricant.
Ne mélangez ou n’utilisez jamais de poudre à deux composants dont la date
est expirée.
• Inscrivez immédiatement vos initiales et la date sur toutes les bouteilles que
vous mélangez. Inscrivez immédiatement vos initiales et la date sur toutes les
bouteilles de poudre prémélangée dès que vous les ouvrez.
• Ne mélangez jamais les poudres arbitrairement.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
27
Notes
De plus,
• ne les utilisez qu’avec le matériel approuvé par le fabricant ;
• soyez prudent en ce qui concerne la poudre de surpression et portez une
attention spéciale aux spécifications concernant le mortier. Une erreur dans
la composition d’une poudre de surpression ou dans le choix d’un mortier
pourrait être catastrophique en raison des vitesses d’explosion différentes
des poudres.
4.16 Manipulation des poudres
Toutes les compositions en vrac, y compris les poudres mélangées ou non
mélangées à deux composants, les poudres préparées, la poudre noire et la
poudre sans fumée, doivent être manipulées :
• dans une zone d’accès limité qui exclut toute personne non autorisée ;
• avec des outils antiétincelants ;
• de manière à éviter toute friction ou tout impact ;
• sur une surface propre et uniforme (nettoyez immédiatement tout
déversement) ;
• en respectant l’interdiction de fumer ;
• en prenant les mesures de précaution suivantes pour prévenir une décharge
d’électricité statique :
–– évitez de porter des vêtements en tissus synthétiques ou en matières
produisant de l’électricité statique,
–– faites fréquemment une mise à la terre, en touchant la table, les objets et
tout le matériel afin d’égaliser le potentiel.
4.17 Précautions spéciales
Ne confondez pas la poudre noire, utilisée pour les charges propulsives de poudre
noire, et la poudre moderne sans fumée, utilisée pour les projecteurs de flamme.
Les conséquences pourraient être désastreuses.
Tous les mélanges et chargements de compositions ainsi que la fabrication et la
mise en place des dispositifs devraient, si possible, être effectués par le même
pyrotechnicien. L’intervention d’une seule personne permettra d’améliorer la
sécurité et le contrôle de la qualité :
• les « doubles charges » et les dispositifs non chargés seront éliminés ;
• les erreurs de fabrication seront réduites, en particulier au moment du
montage de pièces pyrotechniques à usage particulier.
28
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
4.18 Chaleur intense, flamme nue et fumage
Notes
Afin de prévenir tout risque, les objets et dispositifs pyrotechniques ne doivent
jamais se trouver à proximité d’une source de chaleur intense ou d’une flamme
nue. En ce qui concerne le fumage, vous devez vous assurer :
• que l’interdiction de fumer est respectée dans le dépôt, ou dans l’aire de
préparation, et sur la scène ou dans le lieu de présentation ;
• que des panneaux « Défense de fumer » ont été installés.
Remarque S’il est prévu que des participants au spectacle doivent fumer, ces
personnes doivent se tenir à une distance sécuritaire des objets
pyrotechniques et obtenir l’approbation du pyrotechnicien.
4.19 Friction, électricité statique et impact
La friction, l’électricité statique ou un impact peuvent aussi déclencher
accidentellement la mise à feu d’objets pyrotechniques et de poudres. Faites
preuve de vigilance et gardez l’aire de travail propre, en ordre et sécurisée.
4.20 Allumage par influence : étincelles, chaleur et choc
Afin de réduire au minimum le risque d’allumage accidentel d’un objet ou d’un
dispositif situé à proximité par des étincelles ou par la chaleur :
• recouvrez légèrement les dispositifs ouverts d’un matériau résistant au feu
(p. ex., un papier d’aluminium) ;
• assurez-vous de bien fixer ce matériau de manière à ce qu’il ne soit pas
projeté en l’air ou qu’il ne confine pas l’effet de la pièce pyrotechnique.
Pour réduire les risques de choc dû à un objet situé à proximité (p. ex., un
mortier de surpression), qui pourrait déclencher accidentellement l’allumage par
influence, isolez les objets et séparez-les par des cloisons.
4.21 Sensibilité des allumettes, des amorceurs
et des détonateurs électriques
En plus d’être exposés à des allumages accidentels provoqués par des
mécanismes électriques injustifiés, les allumeurs et initiateurs (p. ex., allumettes,
amorceurs et détonateurs électriques) sont extrêmement sensibles aux impacts,
à la friction et à la chaleur. En fait, ils sont peut-être plus sensibles à ces éléments
que les poudres qu’ils allument. Lorsque vous les manipulez, ne vous laissez
jamais distraire.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
29
Notes
4.22 Mesures de protection contre les retombées
Les objets et les dispositifs doivent être placés et soumis à des essais de mise à feu
de façon à s’assurer que les retombées ne peuvent :
• entrer en contact avec d’autres pièces pyrotechniques (non protégées) ou des
matières inflammables ;
• brûler les surfaces, blesser des personnes ou endommager des biens.
Remarque On utilise souvent des signaux lumineux pour annoncer une
mise à feu.
4.23 Explosions aériennes
Si des explosions aériennes sont mises en place au-dessus de l’auditoire, des
artistes ou du personnel de soutien, assurez-vous :
• que le montage de soutien résiste au feu ;
• qu’elles sont placées à l’écart des pièces pyrotechniques et des autres produits
inflammables non protégés ;
• que la distance minimale de retombée est maintenue. Certains lieux de
présentation ne conviennent pas aux explosions aériennes, en raison :
–– de la hauteur du plafond,
–– des exigences en matière de ventilation.
Remarque Les explosions aériennes sont parfois montées bien au-dessus
de la scène ou de l’auditoire et ne peuvent être vues par le
pyrotechnicien. Dans ce cas, ayez recours à des éclaireurs et
consultez l’AC.
4.24 Fusées sur câble
Les fusées sur câble sont essentiellement des gerbes produisant une poussée et,
normalement, un effet semblable à un cri, à un sifflement ou à un crépitement.
Elles sont attachées à un câble d’aéronef solidement tendu d’un côte à l’autre du
lieu de présentation, comme une grande boîte de nuit ou un stade. Assurez-vous :
• que la distance de retombée par rapport à l’auditoire est sécuritaire ;
• que le matériel de montage est approprié aux risques (consultez ou employez
un monteur approuvé si nécessaire) ;
• que le câble est attaché de manière sécuritaire aux éléments de soutien ;
• que les fusées ne risquent pas de se détacher du câble principal (fixez-les
solidement et ajoutez du ruban adhésif ) ;
• que les fusées, au moment de leur mise à feu, ne brûleront pas les matériaux se
trouvant à proximité ni le matériel de montage (p. ex., cordage de nylon, toile) ;
30
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• que les fusées seront récupérées de façon sécuritaire à l’autre extrémité
du câble, car elles ne doivent pas se détacher du câble ou continuer de
fonctionner librement.
Notes
4.25 Effets de balle
Impact corporel (mis en place sur une personne) :
• conçu spécialement pour produire une vive explosion ;
• peut être monté dans une encoche d’un récipient métallique fait sur mesure
et placé sur un morceau de cuir afin de diriger l’explosion à l’écart de l’artiste
(le récipient peut être monté sur un matériau souple pour assurer une
protection supplémentaire à l’artiste) ;
• recouvert, au besoin, d’un sac de plastique rempli d’un produit ayant l’aspect
du sang.
De plus,
• les vêtements touchant l’objet devraient être coupés ou amincis ;
• des mesures de précaution doivent être prises pour s’assurer que l’auditoire,
les artistes et le personnel de soutien sont protégés contre des étincelles, des
éclats d’obus, ou des débris possibles.
Effet de balle placé dans ou sur un élément environnant :
• il doit être monté sur ou dans un mur, un plafond, un plancher, une
construction ou un accessoire avoisinant ;
• il doit être recouvert ou protégé convenablement ;
• il doit être mis en scène de façon à s’assurer que l’auditoire, les artistes et le
personnel de soutien sont protégés contre des étincelles, des éclats d’obus ou
des débris possibles.
Remarque Si vous devez vous-même déclencher l’effet de balle, assurez-vous
d’utiliser une procédure d’ignition en deux étapes.
4.26 Dispositifs produisant des étincelles
Les dispositifs produisant des étincelles servent souvent à simuler un court-circuit
électrique ou le ricochet d’une balle.
• S’assurer que ces dispositifs sont montés sur ou dans un mur, un plafond, un
plancher, une construction ou un accessoire avoisinant (ou solidement fixés à
un artiste, dans certains cas).
• Des mesures de précaution doivent être prises pour s’assurer que l’auditoire,
les artistes et le personnel de soutien sont protégés contre des étincelles, des
éclats d’obus ou des débris possibles.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
31
Notes
32
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 5. Allumage électrique
5.1Matériel
Utilisez exclusivement des dispositifs et du matériel connexe spécialement conçus
et fabriqués pour la mise à feu électrique de pièces pyrotechniques pour effets
spéciaux. Il est possible que les pyrotechniciens d’effets spéciaux aient besoin de
matériel qui n’est pas un produit de commerce, comme un panneau de mise
à feu à contact (planche à clous), un commutateur rotatif ou un bouton de
percussion monocoup.
5.2 Console de commande et câbles
La console commerciale (panneau, panneau de mise à feu) qui sert à déclencher
les objets et les dispositifs comporte généralement un montage d’essai intégré,
un verrouillage à clé et des boutons de déclenchement. Selon le type et le coût,
elle permet de commander le déclenchement de quatre à plusieurs milliers de
pièces pyrotechniques.
La console de commande ou le module qui maintient l’objet comprend un
transformateur ou redresseur intégré qui :
• réduit la tension de 110 volts (V) à moins de 36 V ;
• redresse le courant alternatif (c.a.) en courant continu (c.c.) ; le courant
alternatif peut entraîner un mauvais fonctionnement des allumeurs ou
des initiateurs.
Les pièces pyrotechniques sont reliées au moyen de diverses longueurs de câbles
et de connecteurs, appelés « XLR » :
• le câble de connexion comporte des connecteurs à trois ou à quatre broches :
–– des connecteurs de type Zip (avec pinces crocodiles) sont parfois utilisés
pour relier les fils de détonateur des allumeurs ou des initiateurs ;
• pour certains systèmes, on utilise des câbles audio interchangeables, de type
XLR, qui peuvent présenter un risque :
–– étiquetez ou marquez les câbles, ou apposez-y un code de couleur, de
manière à pouvoir les distinguer des autres câbles ;
• lorsqu’on établit les connexions avec la console de commande, cette dernière
doit court-circuiter (shunter) les fils ou les câbles (voir la section 5.12.1).
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
33
Notes
5.3 Console de commande sans fil
La console de commande sans fil doit être munie d’un système de verrouillage
à clé et d’un second mécanisme de mise à feu (conformément à ce qui est exigé
pour les consoles classiques).
Parmi le matériel interdit, on compte :
–– le transmetteur/récepteur fonctionnant sur les fréquences du public
(p. ex., utilisé pour déverrouiller les portes des voitures et ouvrir les portes
de garage);
–– les unités à infrarouge.
Remarque Soyez extrêmement prudent si vous envisagez de concevoir
ou de fabriquer vous-même ce type de matériel ou d’utiliser un
produit ou un appareil existant. Abstenez-vous de le faire si vous
n’avez pas les compétences nécessaires ou la formation requise.
5.4 Sources d’alimentation
Client
• C.a. de 110 volts transformé/redressé en c.c. de moins de 36 volts.
Batteries
• Conservez les batteries dans un étui avec leurs bornes protégées.
Génératrices, colonnes d’alimentation ou d’éclairage
• Si vous utilisez l’une de ces sources, installez sur le circuit un disjoncteur de
surcharge d’une capacité correspondant à celle de l’alimentation.
Connexions et précautions
• Laissez la console de commande séparée du circuit de mise à feu et en lieu sûr
jusqu’à ce que le branchement soit nécessaire.
• Ne laissez jamais la console de commande sans surveillance lorsqu’elle est
mise sous tension.
• Gardez la clé sur vous.
34
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
5.5 Inspection avant le spectacle
Notes
Inspectez et essayez tout le matériel électrique avant de l’apporter sur place. Vous
avez la responsabilité de vous assurer que votre matériel est :
• sécuritaire ;
• fonctionnel ;
• compatible ;
• de capacité suffisante pour les pièces pyrotechniques utilisées.
5.6 Prévention des mises à feu accidentelles
Toutes les consoles de commande et les panneaux de mise à feu doivent
comporter un verrouillage à clé en deux étapes pour prévenir toute mise à feu
accidentelle. La mise à feu ne doit être possible que si le pyrotechnicien :
• arme intentionnellement le système de mise à feu au moyen du système de
verrouillage à clé ;
• applique consciemment le courant de mise à feu.
Remarques
–– Gardez la clé sur vous lorsque vous ne l’utilisez pas pour le déverrouillage
de la console de commande lors de l’essai des circuits et du matériel ou de
la mise à feu.
–– L’exigence de verrouillage à clé ne s’applique pas aux dispositifs corporels
ou à main, car l’artiste ou le pyrotechnicien les a en sa possession avant
l’activité. Ces dispositifs doivent toutefois être munis d’un système
d’ignition en deux étapes.
5.7 Connexion au bloc d’alimentation
Ne connectez la console de commande au bloc d’alimentation que :
• lorsqu’il est nécessaire de le faire pour mettre sous tension un instrument
destiné à la vérification des circuits ;
• lorsque tout est en place pour la mise à feu réelle.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
35
Notes
5.8 Prévention des ratés causés par une alimentation
insuffisante
L’alimentation de la console de commande peut entraîner des ratés si elle est
insuffisante ou (dans de rares cas) beaucoup trop forte. Pour prévenir les ratés :
• indiquez clairement sur la console (et sur le bloc d’alimentation) sa capacité
nominale ;
• déterminez les exigences des divers allumeurs ou initiateurs ;
• vérifiez le type de connexion des pièces (en série, en parallèle ou en sérieparallèle) ;
• calculez le courant nécessaire à la mise à feu.
Remarque Vous obtiendrez les renseignements nécessaires au calcul du
courant requis pour la mise à feu en consultant le fabricant, le
distributeur ou les fiches d’instructions.
5.9 Vérification des circuits
Vérifiez la continuité de tous les circuits (allumeurs, initiateurs et fils ou câbles
de connexion) à l’aide de l’appareil en règle générale intégré à la console de
commande ou en utilisant un instrument distinct portatif. Cet instrument peut
être un ohmmètre, ou un simple vérificateur de continuité semblable à celui se
trouvant dans une console de commande type.
Demandez à tout le personnel de s’éloigner des dispositifs pyrotechniques
lorsque vous vérifiez les circuits. Si un système fonctionne mal, il y a toujours un
risque que la vérification mette sous tension les allumeurs ou les initiateurs et
déclenche la mise à feu d’objets ou de dispositifs.
Rappelez-vous Les méthodes et le matériel sécuritaires réduisent les risques,
mais ne garantissent jamais une sécurité absolue.
5.10 Vérificateurs de continuité
Le vérificateur de continuité sert à s’assurer que le circuit est complet lorsque
le voyant d’essai de la console de commande ou du dispositif distinct s’allume.
Toutefois, le voyant s’allumera quand même :
• si l’allumette électrique (ou l’initiateur) est défectueuse (court-circuit dans le
fil de pontage) ;
• s’il y a un court-circuit entre les fils de détonateur.
Le « voyant » sert simplement à vérifier si le courant passe dans un circuit, qui
pourrait comprendre une allumette électrique défectueuse ou un fil endommagé
(court-circuité).
36
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
5.11 Ohmmètre de sautage
Notes
L’ohmmètre de sautage sert à vérifier la résistance du circuit (p. ex., d’une
allumette électrique et des câbles) et affiche la valeur de la résistance en ohms.
Il envoie un courant de détection d’environ 0,025 ampère, donc bien inférieur
au courant nécessaire pour allumer une allumette, un inflammateur ou un
détonateur électriques.
La résistance approximative du circuit peut être calculée selon le nombre
d’allumettes électriques (ou d’initiateurs) dans le circuit, et la longueur des
fils ou des câbles XLR. La valeur ainsi calculée (résistance totale en ohms) doit
correspondre à la résistance affichée lorsque le circuit est vérifié au moyen d’un
ohmmètre de sautage. Si ce n’est pas le cas, le circuit est défectueux.
Cette vérification permet de déterminer avec certitude l’intégrité du circuit.
Remarques
• On peut obtenir les spécifications sur la résistance (en ohms) des allumeurs,
des initiateurs et des fils ou câbles XLR auprès du fabricant, du distributeur ou
en consultant les fiches d’instructions.
• Dans le cas des ohmmètres et des voltmètres ordinaires, le courant qu’ils
envoient n’est pas limité à moins de 0,025 ampère, intensité bien inférieure
au courant nécessaire pour déclencher les allumeurs ou les initiateurs.
5.12 Risques associés aux circuits électriques
Au moment de la mise à feu électrique, un courant parasite (autre que celui
provenant du panneau de mise à feu ou de l’ohmmètre de sautage) peut causer
l’allumage accidentel des initiateurs et des pièces pyrotechniques. Le courant
parasite peut inclure l’électricité statique ou les courants vagabonds (p. ex.,
le courant produit à l’intérieur de la terre ou par des dispositifs fabriqués), la
variation des champs magnétiques et électriques (p. ex., le foudroiement ou
l’inductance) et l’énergie des radiofréquences.
5.12.1Câblage
Les initiateurs non court-circuités (shuntés) peuvent être mis à feu
accidentellement par :
• l’électricité statique ;
• un contact avec d’autres sources d’énergie électrique.
C’est pour cette raison que tous les câbles (y compris les fils de détonateur ou les
fils conducteurs des allumettes électriques et d’autres allumeurs et initiateurs)
doivent être shuntés ou court-circuités à la source (c.-à-d., au point le plus près du
dispositif de commande, à partir de l’objet ou du dispositif pyrotechnique).
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
37
Notes
Un shunt comprend les éléments suivants :
• des allumettes électriques et autres allumeurs et initiateurs ou des fils
doubles dont les extrémités exposées sont tressées ;
• un câble XLR avec connecteurs court-circuités ou en fin de course.
5.12.2Inductance
L’inductance est la propriété de deux circuits électriques adjacents en vertu de
laquelle un changement de courant dans un conducteur provoque ou crée une
tension (force électromotrice) dans les deux conducteurs et les conducteurs
à proximité.
• Gardez les câbles à usage pyrotechnique séparés des autres câbles utilisés
par les autres équipes (p. ex., d’éclairage ou d’audio), en particulier les
câbles extensibles.
• N’oubliez pas que les câbles audio et d’éclairage suspendus à un échafaudage
ou à une estrade métallique peuvent aussi causer un phénomène
d’inductance (ou des courants vagabonds).
5.12.3 Énergie de radiofréquence provenant d’émetteurs mobiles
Tout émetteur (p. ex., téléphone cellulaire, appareil radio émetteur-récepteur,
téléavertisseur, microphone sans fil, récepteur radio, téléviseur, radar) peut
produire un champ électromagnétique d’une puissance suffisante pour faire
fonctionner un allumeur ou un initiateur, comme une allumette électrique,
un inflammateur, un dispositif produisant des étincelles, un effet de balle ou
un détonateur.
• N’ayez aucun émetteur sur vous lorsque vous manipulez des pièces
pyrotechniques et les câbles qui y sont reliés.
• Si possible, n’ayez pas d’émetteur sur les lieux lorsque des allumeurs, des
initiateurs, des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux amorcées et les
câbles qui y sont reliés sont manipulés ou mis en place.
• Installez des panneaux d’avertissement de danger ou des barrières afin
d’interdire les émetteurs sur les lieux :
–– s’il n’est pas possible d’interdire les émetteurs commerciaux courants
de faible puissance et à haute fréquence (p. ex., téléphones cellulaires,
appareils radio émetteurs-récepteurs, téléavertisseurs, microphones sans
fil) dans le lieu de présentation, assurez-vous qu’ils demeurent à au moins
quatre mètres des initiateurs, des allumeurs et de leurs câbles.
38
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Remarque Selon la puissance et la fréquence de fonctionnement de
ces appareils, la distance devra être de plus de 4 m pour
certains appareils radio émetteurs-récepteurs et autres
émetteurs commerciaux.
Notes
• Pour obtenir les distances recommandées entre les initiateurs et les émetteurs
de puissance (watts) et de fréquence diverses, consultez le tableau 3 de
l’annexe 5 du Bulletin n° 20 (Safety Guide for the Prevention of Radio Frequency
Radiation Hazards in the Use of Commercial Electric Detonators) de l’Institute of
Makers of Explosives.
En ce qui concerne les téléphones cellulaires et les appareils radio émetteursrécepteurs, on compte parmi les autres risques :
• les bornes exposées du dispositif de chargement des batteries si elles entrent
en contact avec l’initiateur, l’allumeur ou leurs câbles ;
• les antennes qui entrent en contact accidentellement avec les câbles, en
particulier lorsque l’antenne ou le câble est effiloché ou endommagé.
5.12.4 Courants électriques transitoires
Les courants électriques transitoires (courants vagabonds) produits par diverses
sources et circulant sur des surfaces de travail (p. ex., estrade, échafaudage et
montage en acier) peuvent également provoquer la mise à feu accidentelle
d’objets et de dispositifs. Les initiateurs, les allumeurs et leurs câbles doivent être
court-circuités (shuntés).
• Ces courants peuvent aussi être présents à l’extérieur, où des courants
électriques parasites vers le sol peuvent provoquer une ignition prématurée.
5.12.5Orages
Si vous travaillez à l’extérieur à l’approche d’un orage, cessez toute activité et
remettez toutes les pièces pyrotechniques pour effets spéciaux qui ne sont pas
installés en entreposage. Les éclairs touchant le sol à des kilomètres de distance
peuvent déclencher les initiateurs et les allumeurs, qu’ils soient court-circuités
(shuntés) ou no!
« Si vous entendez le tonnerre, éloignez-vous. »
5.13 Risques mécaniques posés par les circuits
Un câblage approprié est essentiel au fonctionnement sécuritaire des dispositifs
pyrotechniques. Afin de travailler en toute sécurité, il faut :
• indiquer « Pyro » sur toutes les connexions afin d’empêcher les branchements
par inadvertance avec des câbles audio ou d’éclairage ;
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
39
Notes
• garder l’ensemble du câblage à l’écart des autres câbles ;
• être attentif aux problèmes d’inductance posés par les échafaudages et les
estrades en acier ;
• garder tous les câbles hors de la portée du public, des artistes et du personnel
de soutien (afin de prévenir les débranchements accidentels ou les actes de
sabotage intentionnels) ;
• mettre les câbles aussi près que possible du niveau du sol, tout en les
éloignant des sources d’humidité ou d’eau ;
• s’assurer que toutes les connexions sont solides et propres.
5.14 Vérification finale du matériel
Avant le spectacle, faites une dernière vérification :
• de l’emplacement des câbles ;
• des branchements ;
• des objets et des dispositifs pyrotechniques ;
• des distances minimales.
5.15 Précautions supplémentaires
Les systèmes de mise à feu des pièces pyrotechniques sont de complexité et
de conception très diverses. Pour chaque système, étudiez les instructions du
fabricant et suivez-les à la lettre.
Ne supposez pas que tous les modèles produits par un même fabricant
fonctionnent de la même manière.
Pour chaque application, utilisez si possible du matériel provenant d’un seul
fabricant (console de commande, câblage, pièces pyrotechniques). Le mélange
de matériel, s’il est inévitable, devrait faire l’objet d’une extrême diligence (avant
l’activité, essayez votre matériel dans un endroit sécuritaire).
5.16 Vérification finale du lieu
Ne procédez à la mise à feu des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux que
lorsque :
• vous avez, depuis la commande de mise à feu, une vue dégagée sur les objets
et les dispositifs;
• toutes les mesures nécessaires ont été prises pour que les objets et les
dispositifs fonctionnent correctement, restent en place et soient à l’écart des
produits inflammables;
• toutes les personnes sont à leur poste et se trouvent à une distance
40
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
sécuritaire des dispositifs et des retombées;
Notes
• les conditions météorologiques sont toujours favorables, et qu’aucune autre
circonstance nouvelle ne pourrait accroître le risque de blessures ou de
dommages aux biens.
• Si vous utilisez des charges de poudre noire ou des cordeaux détonants :
–– assurez-vous que les pièces utilisées sur la scène ou au moment
du tournage ont été placées conformément aux distances de
sécurité requises,
–– assurez-vous que les signaux préliminaires d’avertissement, le cas échéant,
ont été donnés (consultez l’AC ou d’autres organismes pertinents).
Remarque La sécurité sera facilitée par :
• l’utilisation d’indicateurs, de dispositifs de désactivation, de
signaux d’avertissement et d’un système de communication
réservé aux pyrotechniciens (et peut-être aux artistes) ;
• l’apposition de marques sur la scène et l’utilisation d’avertisseurs
lumineux pour les artistes et les pyrotechniciens.
Rappelez-vous Le pyrotechnicien est toujours responsable et peut être tenu
responsable :
• de tout incident ou accident occasionné par l’utilisation de
pièces pyrotechniques ou d’explosifs ;
• des activités liées à l’utilisation des pièces pyrotechniques
(p. ex., mélange, charge, mise en place, câblage).
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
41
Notes
42
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Chapitre 6 Pièces pyrotechniques à usage
particulier
Notes
6.1Généralités
Les pièces pyrotechniques à usage particulier servent principalement à l’industrie
du cinéma et de la télévision afin de simuler des événements réels, comme
de violentes explosions. Ces objets sont d’ordinaire fabriqués en combinant
des pièces ou des compositions pyrotechniques autorisées, de la poudre
noire, de la poudre sans fumée et des cordeaux détonants avec des liquides
(diesel, essence, propane, napalm, etc.), des gaz ou des solides inflammables
(p. ex., peroxyde de benzoyle, colorant à café, naphtalène). Selon les matières
choisies, les objets et les dispositifs peuvent être déclenchés avec des allumettes
électriques, des allumeurs électriques, des détonateurs à enveloppe souple ou des
détonateurs commerciaux.
Remarques
• Si l’on n’utilise que des liquides, des gaz ou des solides inflammables sans
matière pyrotechnique ou explosif brisant, l’effet est alors considéré comme
un effet spécial de flamme.
• N’étant pas des explosifs autorisés, les pièces pyrotechniques à usage
particulier ne peuvent être transportées légalement. Les pièces doivent donc
être fabriquées sur place.
6.2 Fabrication des pièces pyrotechniques à usage
particulier
Pour fabriquer des pièces pyrotechniques à usage particulier destinées à
l’industrie du cinéma et de la télévision, vous devez :
• utiliser des produits pyrotechniques autorisés ;
• détenir la certification de pyrotechnicien d’effets spéciaux ou être directement
supervisé, comme le précise ce manuel ;
• faire preuve de diligence en tout temps ;
• obtenir des renseignements précis sur le comportement probable des pièces
pyrotechniques à usage particulier que vous fabriquez :
–– en faisant des essais,
–– en acquérant de l’expérience,
–– en consultant d’autres pyrotechniciens et des autorités compétentes.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
43
Notes
6.3 Pièce pyrotechnique pour effet de boule de feu
Une pièce pyrotechnique pour effet de boule de feu est généralement fabriquée
avec :
• un allumeur ou un initiateur ;
• une charge propulsive de poudre noire (et, parfois, un cordeau détonant
muni d’un initiateur approprié) ;
• un liquide inflammable ;
• (dans certains cas) un solide inflammable sous forme de fines particules (p. ex.,
colorant à café, peroxyde de benzoyle.
Les risques connus que posent ces pièces sont :
• la dispersion des poudres inflammables en un nuage de poussière (lorsque
la combustion n’est pas correcte) qui peut provoquer une détonation et des
dommages structuraux aux ouvrages environnants et des bris de vitres dans
un périmètre étendu ;
• le court-circuitage de lignes électriques ou la production d’un arc électrique
vers le sol à cause de la fumée et de la chaleur produites, ce qui peut entraîner
une panne d’électricité.
Rappelez-vous Il faut prendre toutes les précautions possibles et maintenir le
personnel à distance.
6.4 Cordeau détonant
6.4.1Description générale
• Explosif brisant de type commercial servant principalement dans
l’exploitation minière, l’exploitation de carrières et à la construction de
routes pour allumer d’autres explosifs brisants ou pour connecter une série
de charges.
• Cordon cylindrique souple, comportant une enveloppe extérieure en matière
textile tressée, remplie d’une composition explosive de PETN (tétranitrate de
pentaérythritol ou de RDX).
• Diamètre du cordon allant de 3 à 15 mm, avec une charge de base (quantité
de PETN par mètre de longueur) allant de 1 à 85 g/m, respectivement.
6.4.2Propriétés
• Explosif très solide doté d’une résistance moyenne à la rupture de plus de
100 kg et pliable à l’extérieur.
• Vitesse de détonation élevée pour tous les types de cordons (7 000 m/s ou
25 000 km/h). Cette vitesse peut être comparée à celle de la poudre noire qui,
lorsqu’elle est confinée, explose à 300 m/s au maximum.
44
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• Offert dans un format emballé, relativement stable, et peu sensible à un choc
normal ou à la friction.
Notes
• Résistant à l’eau.
• Non sensible aux courants vagabonds.
6.4.3Caractéristiques
• Le cordeau détonant peut être allumé par un détonateur commercial ou par
un détonateur à enveloppe souple (inflammateur haute puissance) qui ne
produit pas d’éclats d’obus.
• Au moment de l’allumage, il se produit une détonation extrêmement forte,
généralement bien plus forte que celle de la charge principale (s’il y a lieu), y
compris celle des explosifs brisants commerciaux. N’oubliez pas lorsque vous
utilisez des cordeaux détonants dans des endroits publics :
–– que les conditions atmosphériques peuvent aussi amplifier le niveau et la
portée du bruit.
• Dans le cas d’un incendie, un rouleau de cordeau peut détoner, tandis qu’un
brin de cordeau ne fera que brûler s’il n’est pas confiné.
6.4.4Usages
• Les cordeaux détonants servent à détruire, à cisailler, à briser, à propulser, à
faire des cavités ou des trous et à vaporiser divers matériaux et liquides.
• Avec un cordeau détonant, vous obtenez des effets plus appropriés, amplifiés
ou spectaculaires. Un cordeau, combiné à d’autres poudres pyrotechniques, à
des matières et à divers liquides, produit une vaporisation instantanée, une
dispersion, des feux à température plus élevée et un allumage garanti.
6.4.5Choix
Le choix du cordeau dépend :
• des éléments environnants ;
• des activités ;
• de l’énergie requise.
Le cordeau le plus léger brisera sans problème n’importe quel type de verre, alors
que les cordeaux comportant une charge plus importante peuvent, en un instant,
abattre un arbre, arracher la portière ou le capot d’une voiture, faire éclater un
pneu et faire des trous dans des immeubles ou des portes (entrée rapide).
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
45
Notes
6.4.6Préparation
• Préparez le cordeau sur une surface propre, lisse et antiétincelante.
• N’utilisez que des outils antiétincelants.
• Lorsque vous coupez le cordeau, utilisez un couteau à lame verticale :
–– ne vous servez jamais d’un outil à lame, comme un ciseau, qui produit un
effet de cisaillage (friction).
• Sachez qu’avec le temps le PETN peut se déposer dans les rainures faites sur la
surface au moment de la coupe.
• Il faut toujours mettre un ruban adhésif aux extrémités du cordeau après
l’avoir coupé, de manière à ne pas perdre de composition explosive.
• Nettoyez l’aire de préparation dès que vous avez terminé.
• Lorsque vous coupez un cordeau ou que vous fabriquez un assemblage
avec un cordeau, assurez-vous de ne pas perdre de composition. Dans
des conditions normales et au moment de sa manipulation, le cordeau est
relativement insensible sous forme emballée. Toutefois, la composition de
base perdue peut être allumée par friction ou par un impact, en particulier si
elle a été contaminée.
• S’il est nécessaire de joindre des segments de cordeau séparés, faites un
nœud plat classique, serré, puis entourez-le de ruban :
–– vous pouvez joindre des segments de cordeau séparés allant dans des
directions différentes à l’aide d’un nœud de cabestan scellé par du
ruban adhésif.
6.4.7Amorçage
• Lorsque la production d’éclats d’obus ne pose pas problème, faites l’amorçage
à l’aide d’un détonateur commercial.
• Attachez le détonateur au cordeau en suivant les instructions du fabricant.
• On recommande d’utiliser deux initiateurs, le détonateur pointant vers l’aval
et non dans l’autre direction (extrémité coupée).
• Évitez de faire des boucles, des tortillements serrés ou des angles qui
redirigent l’impulsion du cordeau vers la ligne de détonation.
6.4.8Risques particuliers
• Ne confondez pas les cordeaux détonants avec les mèches lentes ou « mèches
en ruban » (utilisées pour fabriquer un allumeur simple, un cordeau allumeur
ou un assemblage de détonateurs), ou les tubes à choc (Nonel, Streeks).
• N’utilisez pas de cordeau détonant comme pièce de fixation (pour l’emballage
de cadeaux) ou comme accessoire vestimentaire (p. ex., comme cordelière).
46
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
6.5 Autres exigences
Notes
• Dans certains cas, il est nécessaire d’obtenir une autorisation municipale en
plus de l’autorisation de l’activité.
• Il faut prévoir des mesures appropriées aux risques en matière de protection
contre les incendies, d’intervention en cas d’urgence et de services
d’ambulance.
• Dans certaines provinces ou municipalités, un certificat de boutefeu peut
aussi être exigé.
• Le pyrotechnicien doit connaître ces exigences ainsi que toute autre
condition préalable.
Remarque Il est expressément interdit d’utiliser des explosifs brisants ou de la
poudre noire à l’intérieur, devant un auditoire en salle. Ces objets
sont principalement utilisés dans l’industrie du cinéma ou au
moment de spectacles particuliers présentés en direct à l’extérieur.
6.6 Explosifs brisants, y compris la poudre noire
Vous devez vous assurer que les pièces pyrotechniques comportant un explosif
brisant sont déclenchées à une distance sécuritaire des éléments vulnérables,
notamment :
• les artistes, le personnel de soutien et le public ;
• les bâtiments ;
• les chemins et les routes ;
• les lignes de transport d’électricité et les lignes téléphoniques ;
• les réservoirs souterrains de carburant ;
• les réservoirs de stockage de produits inflammables ;
• les réservoirs de produits chimiques ;
• les conduites de transport de gaz.
Remarque Les explosions peuvent produire des éclats d’obus, des fragments,
des débris et des ondes de choc.
Plusieurs facteurs ont une influence sur l’emploi de charges explosives dans
l’industrie du cinéma et de la télévision, notamment :
• les composants ;
• la construction et la configuration des charges explosives ;
• la manière de les utiliser ;
• le milieu physique ;
• les conditions atmosphériques.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
47
Notes
6.7 Charges propulsives de poudre noire : consultez
l’unité de désamorçage des explosifs
Si des charges propulsives de poudre noire ou des charges explosives (cordeaux
détonants), parfois associées à des produits inflammables, sont utilisées pour
une scène ou un effet, on recommande à l’AC d’exiger que le pyrotechnicien
soit accompagné d’un membre de l’unité de désamorçage des explosifs ou d’un
consultant en explosifs.
6.8 Charges explosives
Aucun tableau, aucune formule et aucun logiciel ne permettent de déterminer
avec précision les effets d’une charge explosive sur les personnes et les biens
matériels. De telles données, si elles existent, ne s’appliquent qu’à des charges
sphériques, non confinées, en plein air. Elles sont donc d’une pertinence limitée
pour l’industrie pyrotechnique et de peu d’utilité pour l’AC, qui a à déterminer les
distances de sécurité.
Il existe toutefois un système comparatif des zones de danger, à partir duquel
on a déterminé les distances de sécurité. Ces distances doivent être considérées
comme des approximations et n’être utilisées que comme guide. Elles permettent
cependant d’obtenir des données de base qui, jointes à la formation et à
l’expérience du pyrotechnicien, peuvent l’aider à déterminer les distances de
sécurité à respecter dans le cas des charges explosives.
Pour toutes les pièces pyrotechniques que vous prévoyez mettre à feu, utilisez
les trois zones suivantes comme point de départ pour établir les mesures de
précaution et les distances de sécurité.
• Zone rouge ou zone de danger : accès interdit
• Zone d’éclats : bris de vitres
• Zone verte ou zone de securité : protection générale
6.9 Zone rouge : accès interdit
La zone rouge est une zone interdite ou fermée entourant un dispositif explosif.
Personne, à l’exception des pyrotechniciens, n’est autorisé à pénétrer dans cette
zone pendant la préparation ou la mise en place de la charge. Le pyrotechnicien
doit :
• délimiter la zone rouge avant de mettre en place une charge explosive ;
• s’assurer que personne n’entre dans la zone rouge entre le moment où la
charge est mise en place et le moment où le pyrotechnicien d’effets spéciaux
donne le signal de fin d’alerte après la mise à feu.
48
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Une formule empirique comparative pour établir le périmètre ou la distance de
sécurité serait la suivante :
Notes
Distance (m) = 7 × quantité de la charge1/3 (kg)
Par exemple, une charge de 0,5 kg exigerait une distance de sécurité de 6 m, soit
une zone rouge ayant un rayon de 6 m.
6.10 Zone d’éclats : bris de vitres
Le périmètre de la zone d’éclats délimite l’espace dans lequel la surpression due à
l’explosion (5 millibars ou 150 décibels [dB]) est suffisante pour briser les fenêtres
des maisons.
Une formule empirique comparative permettant de calculer son étendue est la
suivante :
Distance (m) = 65 × quantité de la charge1/3 (kg)
Par exemple, une charge de 0,5 kg exigerait une distance de sécurité de 50 m.
Cette distance ne prend pas en compte les éclats d’obus ou fragments produits.
6.11 Zone verte : protection générale
La zone verte correspond à la distance ou au périmètre minimal qui doit être
maintenu entre le point d’explosion et les personnes non protégées afin d’assurer
une protection contre les éclats d’obus, les fragments et les matières projetées qui
peuvent être propulsés bien au-delà du périmètre où se produit l’effet de souffle.
Une formule empirique comparative permettant de calculer son étendue est la
suivante :
Distance (m) = 120 × quantité de la charge1/3 (kg)
De ce fait, pour une charge de 0,5 kg, la distance à maintenir entre le point
d’explosion et les personnes non protégées est de 95 m.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
49
Notes
6.12 Nombres à retenir pour la zone rouge, la zone
d’éclats et la zone verte
Rappelez-vous ces trois nombres comparatifs – 7, 65 et 120 – qui, multipliés par
la racine cubique de la quantité de la charge, correspondent respectivement
à la zone rouge (de danger), à la zone d’éclats (bris de vitres) et à la zone verte
(de sécurité).
Remarque Puisque les formules comprennent une racine cubique (de la masse
de la charge), il est impossible d’obtenir des distances de sécurité
précises pour différentes charges en effectuant simplement un
calcul linéaire.
6.13 Distances avec d’autres éléments vulnérables
On peut calculer les distances de sécurité comparatives à l’égard d’autres
éléments vulnérables, comme les pare-brise de voiture (sans revêtement), les
murs en brique ou en béton et les murs en plâtre en utilisant les formules
suivantes :
Éclatement des pare-brise de voiture : D (m) = 10 × Q1/3 (kg)
Fissures dans les murs en brique ou en béton : D (m) = 19 × Q1/3 (kg)
Fissures dans les murs en plâtre : D (m) = 34 × Q1/3 (kg)
Remarque Toutes ces formules empiriques sont relatives et les valeurs
calculées ne doivent pas être considérées comme les distances de
sécurité valides. Les distances réelles, approuvées et appliquées
peuvent être plus grandes ou plus petites selon la situation.
6.14 Tournage de films
Les trois principales formules (zone rouge, zone d’éclats et zone verte) servant à
calculer les distances de sécurité comparatives indiquent que vous devez :
• filmer à distance ;
• prendre les mesures de précaution suivantes (selon la distance séparant la
caméra du lieu de l’explosion) :
–– fournir des dispositifs de protection pour les caméras,
–– utiliser des feuilles de LexanMC,
–– porter un dispositif de protection des yeux et des oreilles,
–– fournir des couvertures antifeu et autre matériel de protection.
50
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
6.15 Explosifs placés dans des structures
Notes
Si vous placez des pièces pyrotechniques à usage particulier (y compris de la
poudre noire) dans une structure, assurez-vous :
• que les conduites principales de gaz sont fermées et ont été purgées ;
• que tout produit inflammable a été retiré de la structure ;
• que des mesures de lutte contre les incendies sont en place et que les
systèmes de gicleurs (le cas échéant) sont en bon état et peuvent être fermés ;
• que les organismes appropriés ont été informés et que les autorisations
requises ont été obtenues ;
• que la quantité sécuritaire minimale d’explosif est utilisée ;
• que vous avez pris les mesures de précaution appropriées aux risques contre
les éclats d’obus ou d’autres débris dangereux d’être projetés de l’immeuble ;
• que les sorties sont, ou peuvent être, éclairées en cas d’évacuation rapide
advenant un incident ;
• que les distances de sécurité sont appropriées aux risques ;
• qu’un plan d’urgence a été préparé et mis en place par le pyrotechnicien.
6.16 L’art de l’illusion : n’utilisez que la charge nécessaire
Les effets spéciaux de pyrotechnie, en particulier dans l’industrie du cinéma, sont
un monde d’illusion. Les effets sont censés simuler des phénomènes ou des
événements qui se déroulent dans la vie réelle : bruit, lumière, feux, explosions,
bombardements, accidents, brasiers et catastrophes. Toutefois, la vie réelle fait
souvent pâle figure à côté de certaines situations que réussissent à créer les
pyrotechniciens modernes. L’explosion réelle d’un véhicule, avec son petit nuage
de fumée grise, est bien moins spectaculaire que la boule de feu produite par
l’explosion simulée d’une voiture.
Toutefois, la qualité d’une illusion ne devrait pas être considérée en fonction de
l’ampleur de l’effet. Les pièces pyrotechniques ou les explosifs de plus grande
dimension font courir un danger plus grand au public, au personnel et aux
structures. Le pyrotechnicien renseigné et prudent essaie d’obtenir le résultat le
plus spectaculaire avec la plus petite charge possible en tentant d’utiliser moins
de matière énergétique. Comme le disait un pyrotechnicien de North Vancouver,
le meilleur spectacle pyrotechnique est :
« L’art de créer une illusion. »
(Le plus grand effet visuel possible avec la plus petite charge explosive nécessaire.)
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
51
Notes
6.17 Ratés d’éclatement ou d’allumage
• Avant l’arrivée du personnel de soutien dans l’aire où a eu lieu la production,
assurez-vous que tous les objets pyrotechniques et tous les explosifs mis à feu
ont fonctionné.
• Si vous savez qu’il y a eu des ratés d’éclatement ou d’allumage, avant de vous
approcher des pièces, attendez au moins :
–– 10 minutes pour les pièces mises à feu directement à l’aide d’un allumeur
ou d’un initiateur, sans mèche ni autre dispositif pyrotechnique de
transfert ou de retardement dans la chaîne d’ignition ;
–– 30 minutes pour tous les objets ou dispositifs avec mèche ou mèche
à retardement.
• Des mesures de précaution doivent être prises afin de réduire au minimum
le risque de blessures ou de dommages aux biens causés par le raté des
pièces pyrotechniques.
• Entreposez séparément les objets ou les dispositifs dans un dépôt en vue de
leur élimination ultérieure. (Voir chapitre 8.) :
–– cette mesure ne s’appliquera pas toujours à l’industrie du cinéma, qui
emploie souvent des pièces pyrotechniques à usage particulier qui ne
peuvent être retournées au dépôt, ni même déplacées ; elles doivent être
utilisées sur place.
6.18Pompiers
La présence de pompiers est parfois requise au moment de la production
d’effets spéciaux pour un film. Dans ce cas, avant que les pompiers ne puissent
s’approcher de la zone, le pyrotechnicien d’effets spéciaux doit vérifier si toutes les
charges ont fonctionné et si l’emplacement et les environs sont sécuritaires.
6.19 Autres explosifs brisants
Communiquez avec la DRE (dre.rncan.gc.ca) pour connaître les exigences précises
liées à l’achat et à l’entreposage de cordeaux détonants et d’objets connexes
(détonateurs, coupe-câbles et boulons explosifs).
52
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 7. Mesures à suivre après l’activité
7.1 Désactivation des dispositifs
Immédiatement après un spectacle, le pyrotechnicien doit :
• désarmer la console de commande ;
• garder la clé sur lui ;
• s’assurer que l’aire ou l’endroit où les pièces pyrotechniques ont été mises à
feu est sécuritaire.
7.2 Ratés d’éclatement et d’allumage
• Avant l’arrivée du personnel de soutien dans l’aire où a eu lieu la production,
assurez-vous que tous les objets pyrotechniques et tous les explosifs mis à feu
ont fonctionné.
• Si vous savez qu’il y a eu des ratés d’éclatement ou d’allumage, avant de vous
approcher des pièces, attendez au moins :
–– 10 minutes pour les pièces mises à feu directement à l’aide d’un allumeur
ou d’un initiateur, sans mèche ni autre dispositif pyrotechnique de
transfert ou de retardement dans la chaîne d’ignition ;
–– 30 minutes si la mise à feu a été faite par d’autres moyens.
Remarque Les fabricants exigent parfois des temps d’attente plus longs.
• Les pièces pyrotechniques qui sont endommagées, qui fuient, qui sont
humides ou qui sont contaminées ne doivent jamais être utilisées. Entreposez
séparément les objets ou les dispositifs dans un dépôt en vue de leur
élimination ultérieure ou éliminez-les comme il est indiqué au chapitre 8.
7.3 Donnez le feu vert
Après le retrait de tous les dispositifs explosifs et de tout le matériel pyrotechnique,
le pyrotechnicien doit :
• s’assurer que la zone est complètement dégagée ;
• informer toutes les autres personnes que la zone est dégagée et sécuritaire.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
53
Notes
7.4 Pièces pyrotechniques non utilisées
Tous les dispositifs pyrotechniques ou dispositifs et matériaux explosifs non
utilisés doivent :
• être préparés pour leur transport immédiat vers la prochaine destination ;
• être entreposés rapidement, conformément aux instructions données dans ce
manuel (voir le chapitre 8) :
–– si d’autres spectacles sont prévus au même endroit,
–– s’il faut les transporter à une date ultérieure.
7.5 Déclaration d’accident ou d’incident
En cas d’accident, d’incident, de vol ou de situation dangereuse ou inhabituelle
qui ont ou auraient pu causer des blessures corporelles ou des dommages
imprévus à la propriété, vous devez en aviser la DRE et rédiger une déclaration
écrite dès que les circonstances le permettent.
Un modèle de déclaration d’incident (formulaire F07-01) est présenté sur le site
Web de la DRE.
La DRE, en collaboration avec les autorités appropriées, pourra mener une
enquête sur tout incident de pyrotechnie ayant entraîné des blessures corporelles
ou des dommages importants à la propriété.
D’autres organismes, comme l’AC et l’organisation provinciale ou territoriale de
santé et de sécurité au travail, peuvent aussi exiger un avis écrit. Vous devez savoir
quelles exigences s’appliquent.
7.6 Contenu de la déclaration d’accident ou d’incident
Votre déclaration doit comprendre les renseignements suivants :
• endroit, spectacle, date et heure ;
• pièces pyrotechniques utilisées ;
• description de l’incident ;
• nature des blessures ou des dommages ;
• mesures immédiates qui ont été prises ;
• mesures correctives prises pour prévenir tout incident de se répéter ;
• autres organismes informés ;
• numéros de téléphone des représentants de l’entreprise, du pyrotechnicien,
des aides-pyrotechniciens ;
• copie du formulaire d’autorisation de l’activité.
54
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 8. Élimination
8.1 Élimination des pièces
Vous devez éliminer de manière sécuritaire (pas seulement les jeter) :
• les ratés d’allumage ;
• les compositions qui n’ont pas été mises à feu ;
• les objets ou dispositifs endommagés et les poudres contaminées ;
• les pièces pyrotechniques périmées;
Si vous prévoyez éliminer toute pièce pyrotechnique, vous devez obtenir un
certificat ou un permis de fabrication de la DRE.
8.2 Méthodes recommandées
Étant donné la très grande diversité des pièces pyrotechniques, nous vous
recommandons fortement :
• de consulter le vendeur au sujet de l’élimination sécuritaire de tous les
produits ;
• de retourner les déchets au vendeur par transport routier, en vue de leur
élimination (si leur transport sécuritaire est convenable).
Remarque Normalement, l’unité locale de désamorçage des explosifs se
chargera d’éliminer les objets pyrotechniques et les explosifs, mais
cela dépend de l’autorité administrative.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
55
Notes
56
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Chapitre 9. Transport
9.1Autorités
Le transport routier des explosifs, y compris le transport de toutes les pièces
pyrotechniques et des explosifs brisants de type commercial, est réglementé
principalement par la Direction générale du transport des marchandises
dangereuses (TMD) de Transports Canada et, dans une moindre mesure, par la
Division de la réglementation des explosifs (DRE) de Ressources naturelles Canada
(RNCan).
9.2 Classification des explosifs
Les exigences sur le TMD découlent d’un système de classification fondé sur
le type, le danger potentiel et la compatibilité des matières pyrotechniques et
des explosifs brisants. Les grandes lignes qui suivent résument le système de
classification sur le TMD pour le transport routier ; elles ont été rédigées à titre de
référence, mais n’ont toutefois pas de valeur juridique (pour une interprétation
juridique, consultez la Loi sur le transport des marchandises dangereuses et
le Règlement sur le transport des marchandises dangereuses). Ce système de
classification ne s’applique pas à l’entreposage des pièces pyrotechniques ou
des explosifs brisants (pour obtenir plus de renseignements à ce sujet, voir le
chapitre 2 ou consulter la DRE).
9.3 Classes de marchandises dangereuses
Classe 1 – Explosifs
Classe 2 – Gaz comprimés
Classe 3 – Liquides inflammables
Classe 4 – Solides inflammables
Classe 5 – Matières oxydantes
Classe 6 – Matières toxiques
Classe 7 – Matières radioactives
Classe 8 – Matières corrosives
Classe 9 – Produits divers
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
57
Notes
9.4 Divisions de risque de la classe 1
1.1 – Risque d’explosion en masse
1.2 – Risque de projection
1.3 – Risque d’incendie avec risque léger de souffle ou de projection
1.4 – Pas de risque notable à l’extérieur de l’emballage
1.5 – Risque d’explosion en masse, matières beaucoup moins sensibles à
l’allumage, qu’en 1.1
1.6 – Objets extrêmement peu sensibles sans risque d’explosion en masse
9.5 Groupes de compatibilité
Les groupes de compatibilité désignent les matières qui peuvent être
transportées ensemble, dans le même véhicule, sans accroître sensiblement la
probabilité d’un accident, d’une ignition ou la gravité des blessures aux personnes
ou des dommages aux lieux environnants. Les groupes sont les suivants :
A – Substances explosives primaires (les plus sensibles)
B – Détonateurs : objets contenant une substance primaire
C – Explosifs propulseurs (y compris la poudre sans fumée)
D – Explosifs détonants secondaires (y compris la poudre noire et les
cordeaux détonants)
E – Substances explosives avec charge propulsive
F – Substances explosives avec charge propulsive et initiateur
G – Objets pyrotechniques
H – Substances explosives avec phosphore blanc
J – Substances explosives avec liquide ou gel inflammable
K – Substances explosives avec agent chimique toxique
L – Substances ou objets explosifs présentant un danger particulier
N – Objets ne contenant que des substances explosives extrêmement insensibles
S – Explosifs de sûreté (un objet ne déclenchera pas l’explosion d’un autre et son
effet sera limité à l’emballage)
58
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
9.6 Classification des pièces pyrotechniques pour
effets spéciaux
Notes
La plupart des pièces pyrotechniques et des explosifs brisants utilisés dans
l’industrie du divertissement sont classés, aux fins de leur transport dans des
emballages approuvés, de la manière suivante :
• 1.1B (détonateurs pour explosifs brisants, inflammateurs haute puissance)
• 1.1D (poudre noire, cordeaux détonants, poudre en bâtonnets)
• 1.3C (poudre sans fumée)
• 1.3G (poudre-éclair, compositions pour fumée, poudre à deux
composants mélangée)
• 1.4G (pots à fumée, mines, gerbes, cartouches pyrotechniques)
• 1.4S (effets de balle, allumettes électriques, inflammateurs, cartouches à blanc
ou objets dans un emballage amélioré)
Remarque Un produit peut être classé dans une division de risque et dans un
groupe de compatibilité supérieur s’il est retiré de son emballage
autorisé ou si celui-ci est modifié.
9.7 Autres exigences liées au TMD
Le TMD réglemente aussi les aspects suivants du transport routier :
• les exigences en matière de formation pour toute personne qui manipule,
vend ou transporte des marchandises dangereuses ;
• l’étiquetage des emballages et l’affichage sur les véhicules ;
• la documentation ;
• les limites de quantité et autres exigences en vertu desquelles un objet peut
ou ne peut pas être transporté (voir l’annexe 1 du Règlement sur le TMD).
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
59
Notes
9.8 Disposition spéciale 76
En dépit de ce que prescrit l’article 5.7 (reproduit dans cette section) de la
partie 5, Contenants (Règlement sur le TMD), les combinaisons de marchandises
dangereuses indiquées ci-dessous (par numéro établi par l’ONU) et comprises
dans la classe 1, Explosifs, peuvent être manipulées, offertes pour transport et
transportées dans un véhicule routier dans les conditions suivantes :
• la quantité totale de toutes les marchandises dangereuses comprises dans la
classe 1, exprimée en quantité nette d’explosifs, est inférieure ou égale à 5 kg ;
• le nombre total d’objets ou de marchandises dangereuses assujetti à la
disposition spéciale 86 est inférieur ou égal à 100 ;
• le conducteur du véhicule routier est titulaire d’une carte de pyrotechnie
valide délivrée par la DRE de RNCan.
UN0027, UN0066, UN0094, UN0101, UN0105, UN0161, UN0197, UN0255, UN0305,
UN0325, UN0335, UN0336, UN0337, UN0349, UN0430, UN0431, UN0432, UN0454,
UN0499
5.7 Groupes de compatibilité
1) Il est interdit de charger ou de transporter à bord d’un même moyen de
transport, à l’exception d’un navire, des explosifs dont la lettre du groupe de
compatibilité figure à la colonne 1 de l’une des rangées du tableau suivant avec
d’autres explosifs, à moins que la lettre du groupe de compatibilité des autres
explosifs ne figure à la colonne 2 de la même rangée :
Tableau DORS/2008-34
60
Colonne 1
Colonne 2
A
A
B
B,S
C
C, D, E, N, S
D
C, D, E, N, S
E
C, D, E, N, S
F
F, S
G
G, S
H
H, S
J
J, S
K
K, S
L
L
N
C, D, E, N, S
S
B, C, D, E, F, G, H, J, K, N, S
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
9.9 Consultez le TMD pour obtenir plus de renseignements
Notes
Les exigences intégrales en matière de transport des explosifs forment un
ensemble trop vaste et trop spécialisé pour figurer dans ce manuel. La DRE
vous recommande de consulter votre inspecteur local du TMD pour obtenir
des précisions.
9.10 Exigences de la DRE sur le transport par véhicule
Voici un résumé des exigences de la DRE sur le transport par véhicule. Pour obtenir
des précisions sur les exigences propres à votre situation, consultez la DRE.
• Vous devez avoir au moins 18 ans pour conduire un véhicule transportant
des explosifs.
• Il est interdit de fumer dans le véhicule ou près du véhicule.
• Seuls les membres de l’équipe sont autorisés à accompagner le véhicule.
• Le véhicule doit être en bon état mécanique. Il doit :
–– pouvoir passer la vérification de sécurité ;
–– subir une inspection avant chaque voyage afin de déceler toute
défectuosité ;
–– être entièrement révisé au moment d’être chargé.
• Ayez un extincteur de type 4A - 40 B:C et assurez-vous de l’avoir à portée de
la main.
• Mettez les produits pour effets spéciaux dans des conteneurs de transport
approuvés, le cas échéant. Les autres objets doivent être entreposés de
manière sécuritaire afin de protéger les produits pour effets spéciaux.
• Les marchandises dangereuses, comme les produits inflammables, devraient
être transportées dans un autre véhicule.
• Explosifs brisants :
–– placez et arrimez les explosifs séparément (séparez les détonateurs et les
inflammateurs haute puissance des cordeaux détonants);
–– évitez de transporter des pièces pyrotechniques et d’autres marchandises
dangereuses (p. ex., des produits inflammables et des gaz comprimés)
dans le même véhicule.
Remarque Il est parfois possible de prendre des dispositions pour
que le vendeur effectue le ramassage et la livraison des
pièces pyrotechniques.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
61
Notes
62
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Annexe 1. Division de la réglementation
des explosifs de Ressources
naturelles Canada
Notes
1.1 Explosifs : aspect juridique
Les explosifs sont définis en vertu de la Loi sur les explosifs (la Loi) comme « toute
chose soit produite, fabriquée ou utilisée pour déclencher une explosion, une
détonation ou un effet pyrotechnique, soit prévue aux règlements ».
1.2 Compétence générale
La DRE de RNCan a été établie en 1920. Son mandat découle de la Loi sur les
explosifs. La Loi réglemente les aspects liés aux explosifs au Canada, notamment
• l’autorisation ;
• l’importation ;
• l’exportation;
• la fabrication ;
• la vente ;
• l’entreposage ;
• le transport;
• l’emploi de pièces pyrotechniques (y compris les pièces pour effets spéciaux).
1.3 Étendue des responsabilités
La DRE est responsable d’une grande variété d’objets, dont :
• les feux japonais ;
• les amorces en papier pour pistolet d’enfant ;
• les feux d’artifice ;
• les poudres sans fumée ;
• les munitions ;
• les explosifs brisants de type commercial.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
63
Notes
1.4 Utilisation des explosifs
Dans la plupart des cas, l’utilisation des explosifs à des fins commerciales relève
des provinces et des territoires. Toutefois, la DRE est chargée de réglementer
l’utilisation de tous les types de feux d’artifice, ce qui comprend les pièces
pyrotechniques pour effets spéciaux.
1.5Bureaux
L’administration centrale de la DRE est située à Ottawa. Les quatre bureaux
régionaux sont situés à Ottawa, à Calgary, à Vancouver et à Saint-Hyacinthe
au Québec.
1.6 Laboratoire canadien de recherche sur les explosifs
Le Laboratoire canadien de recherche sur les explosifs (LCRE), situé à l’ouest
d’Ottawa, est en mesure de procéder à l’essai de l’ensemble des feux d’artifice,
des pièces pyrotechniques, des explosifs brisants, des dispositifs et compositions
relatifs aux pièces pyrotechniques, contenus dans les pièces fabriquées
ou importées légalement, ainsi que les objets ou les produits eux-mêmes,
principalement à des fins d’autorisation. Le CanmetLCRE et la DRE font partie
intégrante de la Direction de la sécurité et de la sûreté des explosifs de RNCan.
1.7 Pièces autorisées
En général, seules les pièces pyrotechniques autorisées en vertu de la Loi et du
Règlement peuvent être :
• importées ;
• fabriquées ;
• vendues ;
• achetées ;
• possédées ;
• conservées et entreposées ;
• utilisées.
64
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
1.8 Pièces non autorisées
Notes
Il est illégal de fabriquer, d’entreposer ou de posséder des objets non autorisés,
peu importe si ces objets sont permis dans d’autres pays. Parmi les objets non
autorisés, on compte les feux d’artifice truqués et les pétards tels que :
• l’amorce à pression ;
• la bombette ;
• la bouteille de champagne
truquée ;
• le marron d’air M-80 ;
• le pétard-éclair.
• la charge pour cigarette ;
Remarque Pour savoir quelles pièces pyrotechniques sont autorisées,
consulter la Liste des explosifs autorisés, accessible dans le site Web
de la DRE.
1.9 Licences, permis et certificats pour
tous les types d’explosifs
Si vous désirez
Il vous faut
importer des explosifs, y compris
des feux d’artifice et des pièces
pyrotechniques
un permis d’importation
(annuel ou à usage unique)
fabriquer des explosifs
une licence ou un certificat de
fabrique d’explosifs
acheter, entreposer ou faire
fonctionner des pièces
pyrotechniques et des feux d’artifice
pour déploiement
un certificat en pyrotechnie
mettre à feu des explosifs brisants
un certificat de boutefeu fourni
par la plupart des provinces et des
territoires
Pour déterminer le type de permis requis pour vendre ou entreposer des explosifs
brisants, des pièces pyrotechniques, des feux d’artifice pour déploiement, de
la poudre sans fumée et de la poudre noire, ou des feux d’artifice à l’usage des
consommateurs, consultez le Règlement de 2013 sur les explosifs.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
65
Notes
1.10 Âge minimal
Sauf pour les amorces en papier pour pistolet d’enfant et les moteurs de fusées
miniatures, aucune pièce pyrotechnique ne peut être vendue à quelqu’un âgé de
moins de 18 ans.
1.11 Pouvoirs de la police
L’administration de la Loi et du Règlement relève de la DRE de RNCan.
L’inspection et la vérification du respect de la Loi et du Règlement font partie des
responsabilités des inspecteurs de la DRE, et des inspecteurs adjoints nommés
par le gouverneur en conseil. Les inspecteurs adjoints comprennent les membres
de corps de police et les inspecteurs des exploitations minières et de la santé et
sécurité au travail. Il conviendrait de noter que les inspecteurs et les inspecteurs
adjoints peuvent, sans mandat, exercer leurs pouvoirs de perquisition et de
saisie, en vertu de la Loi, et peuvent également déposer une accusation pour des
infractions à la Loi ou au Règlement.
66
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Annexe 2. Données de base et
caractéristiques des pièces
pyrotechniques
Notes
2.1 Définition et effets
Le mot « pyrotechnique » est tiré des deux racines grecques, pyro (feu) et
technique (art), et est souvent associé aux feux d’artifice. Du point de vue
technique, la pyrotechnie est la science des matières capables de subir des
réactions chimiques exothermiques autonomes et auto-entretenues. D’ordinaire,
ces matières sont des solides utilisés pour produire de la chaleur, de la lumière,
des gaz, de la fumée et du bruit.
2.2. Données de base
Les pièces pyrotechniques sont les premiers types d’explosifs que les hommes
ont connus. C’est probablement en Chine ou en Inde qu’on a commencé, il y a
plusieurs milliers d’années, à utiliser des produits chimiques pour produire de la
chaleur, de la lumière, des gaz, de la fumée ou du bruit.
Le « feu grec », le feu d’artifice ancien le mieux connu, aurait été utilisé par les
Arabes pendant le siège naval de Constantinople en 673 après Jésus-Christ. Il était
constitué d’un mélange de soufre, de combustibles issus de la biomasse et de
salpêtre (nitrate de potassium) qui produisait des flammes et une fumée dense
une fois allumé.
Vers le xe siècle, des personnes aventureuses ont découvert qu’un mélange intime
de nitrate de potassium, de charbon et de soufre mis en contact avec des flammes
pouvait produire un effet très impressionnant. En 1627, Kaspar Weindl, employé
des mines royales de Hongrie, a mis feu à la première explosion commerciale de
« poudre noire », utilisant ainsi la première composition à haute énergie.
2.3 Compositions pyrotechniques
Les pièces pyrotechniques sont constituées de compositions qui brûlent en
dégageant une grande quantité d’énergie et qui, si elles sont confinées, peuvent
exploser ou détoner. Elles sont classées en tant qu’explosifs déflagrants, à l’opposé
des explosifs brisants beaucoup plus puissants, comme la dynamite. Les pièces
pyrotechniques brûlent ou déflagrent, les explosifs brisants détonent.
Les compositions pyrotechniques contiennent tout l’oxygène nécessaire à la
réaction chimique (et sont, par conséquent, très difficiles à éteindre en cas
d’incendie). Les principales charges utilisées sont des nitrates, des chlorates ou
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
67
Notes
des perchlorates, ainsi qu’une matière combustible. La nature de la composition
et l’état des ingrédients, comme leur granulométrie, déterminent la vitesse de
réaction, l’aspect de la flamme, de la fumée et d’autres effets pyrotechniques, ainsi
que le bruit et l’éclair produits par l’explosion.
La poudre noire (poudre à canon) est un mélange polyvalent. On l’utilise en
diverses granulométries comme charge propulsive, source de bruit, constituant
pour d’autres compositions ou comme élément des mèches d’ignition et des
systèmes de synchronisation. La poudre noire ne devrait pas être confondue avec
la poudre sans fumée (poudre propulsive), un mélange moderne utilisé depuis
la fin des années 1800, après la découverte de la nitrocellulose. Lorsqu’elle est
confinée, la poudre sans fumée produit des pressions élevées, comme dans les
munitions pour armes de petit calibre.
D’autres compositions servent à produire des flammes, des scintillements et des
fumées de couleur et peuvent se présenter en vrac ou sous forme comprimée.
Lorsqu’elles sont comprimées (sous forme de cubes, de granules ou de sphères),
on les appelle étoiles et elles brillent en surface pour produire une boule de feu
brillante. D’autres formulations qui renferment de la poudre d’aluminium ou de
magnésium réagissent violemment, provoquant une explosion accompagnée
d’un éclair, et sont appelées poudres-éclairs ou poudres à effet de surpression.
Toutes les compositions pyrotechniques sont des matières énergétiques. Elles
sont donc DANGEREUSES. En général, les compositions pyrotechniques sont
sensibles aux flammes, aux étincelles, à la friction, aux impacts et à la chaleur.
Elles craignent l’eau sous toutes ses formes et la plupart deviennent entièrement
inertes à son contact.
Remarque L’eau peut provoquer des réactions spontanées dans certaines
compositions (p. ex., des poudres de magnésium).
2.4 Produits finis
En comparaison, les produits finis sont beaucoup moins dangereux, à moins
que leur enveloppe ne soit brisée et que la composition ne s’en échappe.
Les enveloppes de pièces pyrotechniques sont en carton renforcé, en
matière plastique ou en aluminium. II ne faut jamais essayer d’altérer des
objets confectionnés.
68
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
2.5 Pièces pyrotechniques comparées aux feux d’artifice
pour les consommateurs et pour le déploiement
Notes
Les pièces pyrotechniques autorisées pour produire des effets spéciaux diffèrent
des feux d’artifice pour les consommateurs et pour le déploiement. Ces derniers,
notamment, ne peuvent être utilisés à l’intérieur, ni à proximité du personnel et
du public. Les pièces pyrotechniques autorisées se distinguent surtout par le fait
que leurs paramètres de fonctionnement doivent être constants :
• hauteur de l’effet ;
• rayon de retombée ;
• niveau de bruit et de lumière ;
• choc dû à l’explosion ;
• mode de mise à feu (rapide, lent, continu, intermittent) ;
• quantité de fumée produite.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
69
Notes
70
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Annexe 3. Chimie de base des pièces
pyrotechniques
Notes
3.1Constituants
Un mélange pyrotechnique contient les éléments suivants :
• un donneur d’oxygène (oxydant) ;
• un ou plusieurs combustibles qui brûlent au contact de l’oxygène libéré par
l’oxydant lorsque celui-ci est chauffé ;
• d’autres produits chimiques qui servent de liant et produisent de la couleur,
des étincelles ou d’autres effets visuels ou sonores.
3.2 La réaction
• La chaleur produite par la réaction de l’oxydant avec le combustible produit
les autres effets.
• Toutes les compositions contiennent leur propre source d’oxygène –
la présence d’air n’est pas indispensable à la combustion.
3.3 Pièces pyrotechniques comparées aux explosifs
brisants
• En général, les pièces pyrotechniques déflagrent à une vitesse de moins de
300 m/s.
• Les explosifs brisants, pour leur part, détonent à des vitesses allant de 2 000 à
7 000 m/s.
• On peut comparer ces vitesses avec les exemples suivants :
–– lumière : 300 000 000 m/s ;
–– expansion d’une bombe à fission nucléaire : 1 000 000 m/s ;
–– cartouche à balle de calibre 30-06 : 825 m/s ;
–– son : 342 m/s ;
–– aéronef commercial : 135 m/s ;
–– lancer frappé au hockey, lancer au baseball : 40 m/s ;
–– véhicules sur la route transcanadienne : 30 m/s ;
–– marche : 2 m/s.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
71
Notes
3.4 La pyrotechnie : une science et un art
Si la chimie de la pyrotechnie est une science, la mise au point et la fabrication des
effets relèvent de l’art.
OXYGÈNE + COMBUSTIBLE = CHALEUR + produits de réaction (solides, liquides
ou gazeux)
CHALEUR = lumière, couleur, étincelles, sifflement, son, fumée et propulsion
3.5Ignition
L’ignition a lieu lorsqu’une quantité suffisante d’énergie externe interagit avec
la composition pyrotechnique. Cette énergie peut être apportée sous forme de
flamme, d’étincelle, de chaleur élevée (filament chaud), d’impact ou de friction.
Parmi les moyens courants d’allumer un dispositif pyrotechnique, on compte :
• la flamme ou l’étincelle (une mèche) ;
• le courant électrique produisant de la chaleur ou un éclair (une allumette
électrique) ;
• l’impact (un initiateur à percussion) ;
• la friction (une allumette de sûreté).
3.6Propagation
La réaction se propage lorsque la chaleur produite par l’allumage initial pénètre
dans la composition elle-même (réaction exothermique).
• L’énergie fournie au mélange pyrotechnique provoque la rupture des
liaisons chimiques.
• Les nouvelles liaisons chimiques formées émettent de l’énergie.
• L’énergie libérée :
–– se dissipe dans l’environnement ;
–– est transmise en quantité suffisante à la composition pour produire une
réaction autopropagée.
3.7Exigences
Les dispositifs pyrotechniques doivent :
• produire l’effet recherché ;
• pouvoir être fabriqués de manière sécuritaire ;
• être chimiquement stables (au moment de leur transport, de leur
entreposage et de leur utilisation) ;
72
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
• être de faible hygroscopicité (tendance à absorber l’humidité de l’air) ;
Notes
• avoir une teneur toxique minimale ;
• avoir un coût de production modéré.
3.8 Principes de base de la pyrotechnie
Plusieurs aspects clés influent sur la performance des compositions
pyrotechniques. Même lorsque deux formules identiques servent à fabriquer un
mélange pyrotechnique, les effets produits peuvent être assez variés, et ce, pour
les raisons suivantes.
Eau ou humidité
• « La poudre doit rester sèche » : c’est l’un des plus vieux adages de la
pyrotechnie. L’eau absorbe de la chaleur lorsqu’elle se vaporise. Une poudre
à forte teneur en eau est plus difficile à allumer et risque de produire un raté
dangereux. Dans certains cas, l’eau peut sensibiliser certaines compositions,
comme la poudre de magnésium.
Homogénéité du mélange
• Un mélange peu homogène d’oxydant et de combustible peut brûler très
lentement (ou pas du tout), alors que la même combinaison mélangée
avec un degré d’homogénéité élevé aura tendance à être très réactive une
fois allumée.
Granulométrie
• Les mélanges pyrotechniques à base d’oxydant et de combustible de faible
granulométrie (surface active élevée) auront tendance à être beaucoup
plus réactifs que les compositions obtenues à partir de produits chimiques
plus grossiers, même si les pourcentages et les méthodes de mélange sont
les mêmes.
Confinement (au moyen de l’emballage ou de la masse de la
composition pyrotechnique)
• À la différence des explosifs brisants, la vitesse de combustion des mélanges
pyrotechniques est nettement plus rapide s’ils sont confinés lorsqu’on les
allume. De plus, la vitesse de combustion d’un mélange tend à augmenter
lorsque la surface active du matériel combustible augmente. À l’ignition,
des gaz et de la chaleur sont produits. Si les gaz sont confinés suffisamment
longtemps à proximité du front de combustion, la chaleur agit sur les gaz et
s’ils ne peuvent s’échapper, la pression augmente. La hausse de la pression fait
augmenter la vitesse de réaction et crée un cercle vicieux, que le mélange soit
enfermé dans un tube de papier ou d’acier, ou qu’une certaine quantité de la
composition pyrotechnique s’approche de sa masse critique.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
73
Notes
3.9 Ingrédients usuels des pièces pyrotechniques
Oxydants
• perchlorate d’ammonium, nitrate de baryum, chlorate de potassium, nitrate
de potassium, perchlorate de potassium, nitrate de strontium
Carburants
• élémentaires : bore, carbone, phosphore, silicium, soufre
• composés organiques : gommes végétales, matières plastiques, polymères,
amidon
• métaux : aluminium, magnalium, magnésium, titane
3.10 Effets sonores
Effets sonores et poudres à percussion
• Ces pièces contiennent d’ordinaire du perchlorate de potassium ou des
nitrates et de l’aluminium.
Pièces pour effet de sifflement
• Ces pièces sont, en général, à base de perchlorate de potassium, de salicylate
de sodium ou de benzoate de sodium.
3.11 Flammes et étincelles colorées
Les applications possibles des mélanges pyrotechniques dans le domaine du
spectacle sont infinies. Toutefois, elles comportent habituellement la production
de flammes ou d’étincelles colorées. Les produits chimiques servant le plus
souvent à produire une réaction pyrotechnique accompagnée de couleurs ou
d’étincelles sont les suivants :
74
Couleur
Groupe chimique
rouge
sels de strontium
vert
sels de baryum
jaune
sels de sodium
bleu
sels de cuivre
blanc
sels d’antimoine ou poudre
d’aluminium
étincelles ambrées
particules de charbon ou de fer
étincelles dorées
fer ou alliage de fer et de titane
étincelles argentées
titane, aluminium ou magnésium
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Annexe 4. Catégories de feux d’artifice
4.1 Feux d’artifice pour les consommateurs (F.1)
Feux d’artifice récréatifs à faible risque pour utilisation à l’extérieur, comme les
pluies de feu, les fontaines, les pluies d’or, les chandelles romaines, les volcans, les
feux japonais et les amorces en papier pour pistolet d’enfant.
4.2 Feux d’artifice pour le déploiement (F.2)
Feux d’artifice récréatifs à risque élevé pour usage à l’extérieur, comme les bombes
d’artifice, les bombes sonores, les grands soleils, les barrages, les bombardos, les
cascades et les mines.
4.3 Pièces pyrotechniques pour effets spéciaux (F.3)
Les effets spéciaux sont créés par la mise à feu de matières et de dispositifs
pyrotechniques, propulsifs et explosifs. Ils sont utilisés dans l’industrie
du spectacle, à l’extérieur ou à l’intérieur. Les pièces pour effets spéciaux
comprennent les effets de balle, les poudres-éclairs, les compositions fumigènes,
les gerbes, les lances et les effets sonores.
4.4 Accessoires pour feux d’artifice (F.4)
Pour des raisons pratiques, ce manuel classe également dans cette catégorie
la poudre noire, la poudre sans fumée et les pièces pyrotechniques à usage
particulier. Celles-ci comprennent les pièces et les compositions pyrotechniques,
la poudre noire, la poudre sans fumée et les explosifs brisants de type commercial
combinés à des liquides (diesel, essence, propane, napalm, etc.), des gaz et des
solides inflammables afin de produire un effet pyrotechnique exceptionnel.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
75
Notes
76
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Annexe 5. Distances minimales de
protection recommandées pour
les dispositifs de communication
personnels
Notes
Le tableau 1 indique les distances minimales de protection recommandées
pour les émetteurs mobiles et les téléphones cellulaire, y compris les bandes
réservées aux amateurs et au public. Ces distances sont tirées du bulletin SLP 20,
Safety Guide for the Prevention of Radio Frequency Radiation Hazards in the Use of
Commercial Electric Detonators (guide de sécurité pour la prévention des risques
dus aux radiofréquences au moment de l’utilisation de détonateurs électriques
commerciaux), publié par l’Institute of Makers of Explosives.
Tableau 1. Distances minimales de protection recommandées pour les dispositifs
de communication personnels
Distances minimales de protection recommandées
(distances en mètres, arrondies après leur conversion à partir des pieds)
Puissance
de
l’émetteur
(en watts)
MF
HF
VHF
VHF
UHF
1,9 à 3,4 MHz
fixed, mobile,
marin
28,0 à 29,7 MHz
amateurs
35 à 36 et
42 à 44 MHz
réservé au public,
50 à 54 MHz
amateurs
35,0 à 36,0 MHz
amateurs,
150,8 à 161,6 MHz
réservé au public
450 à 470 MHz
réservé au public,
téléphones
cellulaires
au‑dessus de
800 MHz
Distance (en mètres)
5
10
22
19
7
4
10
50
100
180
200
250
500
600
1 000
1 500
10 000
13
27
37
52
55
61
86
92
122
150
379
31
71
98
132
141
153
217
238
308
371
986
25
55
80
107
113
125
177
196
250
308
793
10
22
31
40
43
49
68
74
95
116
302
7
13
19
25
26
28
37
43
55
68
171
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
77
Notes
78
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Notes
Glossaire
Remarque Les termes apparaissant en italique sont définis dans le glossaire.
4A - 40 B:C
Les nombres correspondent à la capacité d’un extincteur ; les lettres A:B:C font
respectivement référence aux incendies causés par des solides, des liquides ou
par l’installation électrique.
à deux composants (binaire) [Two-Component, Binary]
Explosif obtenu en mélangeant sur place deux composants non explosifs. On
expédie généralement ces deux composants dans des contenants séparés :
un oxydant étiqueté d’ordinaire « A » et un combustible étiqueté d’ordinaire « B ».
Ces ingrédients ne deviennent une matière pyrotechnique explosive que s’ils
sont mélangés. Des agents colorants peuvent être ajoutés à l’un ou à l’autre des
contenants ou servir d’additif au mélange.
ad hoc (Ad hoc)
Situation prise en considération sous son aspect individuel et particulier.
agent propulsif (Propellant)
Dans le cadre de ce manuel, terme générique qui comprend la poudre noire et la
poudre sans fumée.
allumage par influence (Sympathetic Communication)
Transmission, d’une pièce pyrotechnique à une autre, d’étincelles, de chaleur
ou d’une force soudaine entraînant l’ignition et le fonctionnement prématuré
des pièces.
allumette électrique (allumeur) [E-Match, Igniter]
Dispositif de mise à feu de matières pyrotechniques. Elle est constituée de
deux fils reliés à un fil de pontage enduit ou entouré d’une petite quantité
de composition pyrotechnique thermosensible. Lorsqu’un courant suffisant
traverse le fil, la chaleur produite allume la composition, produisant une
petite flamme ou des étincelles. II faut manipuler les allumettes électriques
comme tout autre explosif. Elles sont sensibles aux impacts, à la friction et à
la chaleur. Ne confondez pas les allumettes électriques avec les inflammateurs
ou les détonateurs, qui sont fabriqués à d’autres fins que la simple production
d’une flamme.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
79
Notes
allumeur (Igniter)
Tout dispositif électrique (allumette électrique et, peut-être aussi, inflammateur)
ou mèche pyrotechnique (cordeau allumeur, mèche noire) utilisé pour allumer
une pièce pyrotechnique pour effets spéciaux ou une autre matière inflammable.
amorcé (Primed)
Se dit d’un objet ou d’une mèche contenant une allumette électrique ou tout
autre type d’initiateur, y compris les détonateurs.
ampère (Ampere)
Unité de courant électrique produite par 1 volt traversant une résistance de
1 ohm.
atmosphère (Atmosphere)
Unité de pression égale à 101 325 newtons par mètre carré (14,5 livres par
pouce carré [lb/po2]).
autorisé (explosif, pièce pyrotechnique) [Authorized (Explosive, Pyrotechnic)]
Tout explosif autorisé ou toute pièce pyrotechnique autorisée en vertu du
Règlement sur les explosifs. Les pièces pyrotechniques autorisées apparaîtront
dans la catégorie F.3 sur la Liste des explosifs autorisés. Les objets que le
pyrotechnicien est autorisé à utiliser seront accompagnés de la lettre « P »
sur la Liste des explosifs autorisés.
autorité compétente (AC) [Authority having jurisdiction (AHJ)]
Organisme qui, dans une région, accorde les approbations reliées aux effets
spéciaux de pyrotechnie. Le plus souvent, c’est le service d’incendie. Dans
diverses provinces, villes ou municipalités, ce sont d’autres organismes qui
remplissent cette fonction, par exemple : le ministère du Travail, les organismes
responsables de la santé et de la sécurité au travail, la Commission des
accidents du travail, Transports Canada Air, la Garde côtière, un commissaire à
la cinématographie, l’unité de désamorçage des explosifs (UDE). Il incombe au
pyrotechnicien de savoir à quelle AC il doit s’adresser dans la région où aura lieu
le spectacle.
bar (Bar)
Unité de pression du système métrique, égale à 1 000 000 de dynes par
centimètre carré, 1 atmosphère standard 14,5 lb/po2.
boulon explosif (Exploding Bolt)
Dispositif de fixation qui peut être détruit de l’intérieur, libérant ainsi l’objet
qu’il fixait.
brise-vitres (Knocker)
Dispositif utilisé pour briser les vitres d’une maison ou d’une voiture,
généralement mis à feu à l’aide d’un inflammateur.
80
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
cartouche à blanc (Blank Cartridge)
Douille de cartouche et initiateur à percussion remplis de divers types
de poudre sans fumée ou d’autres agents propulsifs, mais sans balle ni
projectile. La vente, la possession et l’usage des armes et des munitions sont
réglementés en vertu de la partie III du Code criminel du Canada (Armes à feu et
autres armes).
Notes
certificat (FOC)
Certificat d’utilisateur de pièces pyrotechniques.
charge propulsive de poudre noire (Black Powder Lifter)
Charge de poudre noire, dans un emballage souple ou rigide (contenant
en carton scellé à l’aide de ruban adhésif, munie d’un allumeur, mise à feu
habituellement dans un mortier et utilisée pour simuler une explosion. Un
emballage supplémentaire ou divers types de confinement permettront
d’amplifier l’effet explosif. Il ne faudrait pas utiliser de métal ou de matériau
rigide pour emballer ou enfermer de la poudre noire (ne jamais confiner de la
poudre noire dans un mortier ou dans d’autres dispositifs de mise à feu). Des
liquides ou des solides volatils peuvent être utilisés pour obtenir l’effet souhaité.
circuit en parallèle (Parallel Circuit)
Circuit électrique dans lequel le courant est réparti entre un certain nombre de
dispositifs individuels et dont la résistance totale est égale à :
1
R (totale) =
(1/R1 + 1/R2 + 1/R3 +…1/Rn)
circuit en série (Series Circuit)
Circuit électrique dans lequel le courant passe successivement d’un dispositif
au dispositif suivant et dont la résistance totale est égale à la somme des
résistances de chacun des dispositifs :
R (totale) = R1 + R2 = R3 + … Rn
circuit en série et en parallèle (Series-Parallel Circuit)
Circuit électrique formé d’une combinaison de branches en série et de branches
en parallèle et dont la résistance totale est égale à la somme des résistances des
branches en série et en parallèle.
circuit ouvert (Open Circuit)
Circuit électrique dans lequel il n’y a pas de continuité pour le passage d’un
courant électrique.
combustible (Fuel)
Tout ce qui brûle ou agit chimiquement comme réducteur.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
81
Notes
comète (Comet)
Matière pyrotechnique qui produit une traînée ascendante d’étincelles ou de
feu lorsque la composition solide ou comprimée est projetée dans les airs.
console de mise à feu à décharge capacitive (Capacitive Discharge
Firing Unit)
Instrument servant à actionner les initiateurs au moyen d’une forte décharge
d’électricité accumulée dans ses condensateurs.
contenu explosif net (Net Explosive Quantity, NEQ)
Poids réel de la matière pyrotechnique ou explosive, sans l’emballage, les fils et
les enveloppes.
continuité (Continuity)
Courant électrique ininterrompu ou de faible résistance.
coordonnateur des effets spéciaux (Special Effects Coordinator)
Dans le cadre de ce manuel, le coordonnateur des effets spéciaux est un
pyrotechnicien dont les responsabilités peuvent comprendre la supervision,
la fabrication, la mise en place, l’utilisation, la mise à feu et l’entreposage de
l’équipement et du matériel utilisé pour la fabrication d’effets spéciaux et de
charges d’explosifs brisants. Certaines autorités administratives appellent le
coordonnateur des effets spéciaux « le boutefeu ». Il peut aussi être responsable
de la production d’effets spéciaux tels que : effets atmosphériques, givrage de
fenêtres, gel, feu, fumée, flammes, torches de toutes sortes, brouillard, vapeur,
brume, eau, cascade, réservoirs portatifs de déversement, orages de toute
nature, vagues, toiles d’araignée, effets mécaniques et électriques.
cordeau allumeur (Thermalite) [Igniter Cord, Thermalite]
Cordeau de petit diamètre (1,6 mm), à combustion lente. On en utilise
deux types (30 s/m et 60 s/m) pour allumer les pièces pyrotechniques et les
liquides inflammables.
cordeau détonant (Detonating Cord)
Cordeau souple renfermant un explosif brisant puissant (PETN). Sa charge
explosive est exprimée en grammes par mètre. Sa vitesse de détonation est
d’environ 7 000 m/s (25 000 km/h).
cordeau principal (électrique) (Trunk Line, Electric)
Fil ou câble reliant un panneau de mise à feu à la zone où se trouvent les
pièces pyrotechniques.
coton éclair (Flash Cotton)
Matériau semblable au papier éclair, mais qui brûle plus vite.
coupe-câble (Cable Cutter)
Dispositif explosif mis à feu par un détonateur, utilisé pour couper des câbles ou
des barres instantanément et proprement.
82
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
courant (Current)
Quantité d’électricité circulant dans un circuit, exprimée en ampères.
Notes
courant d’assurance de l’allumage (All-Fire Current)
Courant électrique minimal nécessaire pour qu’un allumeur ou un initiateur
produise infailliblement l’ignition.
courant de mise à feu (Firing Current)
Courant, exprimé en ampères, servant à faire fonctionner une allumette
électrique, un inflammateur, un effet de balle ou un détonateur.
courant de sécurité (No-Fire Current)
Courant électrique maximal qu’on peut appliquer au moment de l’essai de
continuité d’un circuit ou d’un objet, sans risque d’ignition ou de détérioration.
Pour ne courir aucun risque pendant l’essai, appliquez un courant d’au plus
20 p. 100 du courant de sécurité, ou 0,025 ampère, la valeur la plus faible étant
retenue, et utiliser un ohmmètre de sautage ou tout autre instrument approuvé.
courant transitoire (Transient Current)
Voir courant vagabond.
courant vagabond [Stray Current]
Courant électrique produit par une « fuite » de courant provenant du matériel
conducteur ou semi­conducteur de l’équipement de transmission habituel.
Ce courant peut suffire à déclencher la mise à feu de charges explosives.
débris dangereux (Hazardous Debris)
Tout fragment produit par la mise à feu d’un explosif ou d’un dispositif
pyrotechnique qui risque de causer des blessures.
décharge d’électricité statique (Static Discharge)
Passage d’une charge électrique antérieurement stationnaire d’un point à un
autre. Tous les objets conducteurs (nuages, vêtements, matériel mécanique,
corps humain) peuvent accumuler de l’électricité statique qui, dans certaines
conditions, peut se transmettre aux poudres, aux circuits électriques ou aux
dispositifs de mise à feu, provoquant un allumage prématuré.
déflagration (Deflagration)
Réaction exothermique au cours de laquelle le front de réaction se propage à
une vitesse subsonique (<350 m/s).
dépôt (Magazine)
Un bâtiment, un entrepôt, une construction ou un endroit dans lesquels des
explosifs sont gardés ou entreposés.
détonateur (capsule détonante) [Detonator, (Blasting Cap)]
Tube de métal mince renfermant un explosif brisant primaire très sensible, utilisé
pour provoquer la détonation d’autres explosifs brisants.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
83
Notes
détonateur à enveloppe souple (Soft Detonator)
Inflammateur très puissant dont la puissance est voisine de celle d’un
détonateur commercial à explosif brisant. Il ne comporte aucun tube métallique
pour éliminer les éclats d’obus produits.
détonation (Detonation)
Réaction exothermique au cours de laquelle le front de réaction se propage à
une vitesse supersonique (>350 m/s) dans la matière qui n’a pas réagi. Dans
le cas des explosifs brisants, le front de réaction se propage à une vitesse
supérieure à 2 000 m/s. Une détonation forme généralement un cratère lorsque
la matière est située sur le sol ou près du sol.
devoir de diligence (Duty of Care)
Quiconque a une substance explosive en sa possession ou à sa charge ou son
contrôle, a une obligation civile de prendre des précautions raisonnables pour
que cette substance explosive ne cause ni blessures corporelles, ni dommages à
la propriété, ni la mort de personne (Code criminel du Canada, article 79).
dispositif produisant des étincelles (Spark Producing Device)
Dispositif mis à feu électriquement ou inflammateur qui produit une gerbe
d’étincelles rappelant le court-circuit électrique ou l’effet de balle.
distance de sécurité (Safety distance, Quantity distance)
Pour diverses quantités d’explosifs, y compris les pièces pyrotechniques,
distance minimale requise entre les pièces pyrotechniques, le personnel et les
éléments vulnérables.
DRE (ERD)
Division de la réglementation des explosifs.
dyne (Dyne)
Force qui transmet à une masse de 1 gramme une accélération de 1 centimètre/
seconde par seconde.
effet de balle (Bullet Hit)
Dispositif servant à produire un effet de balle. Une petite charge explosive fixée
sur le corps d’une personne (souvent avec un sac rempli d’un produit ayant
l’aspect du sang) ou placée aux alentours afin de simuler l’impact d’un coup tiré.
effet de détonation (Report)
Bruit très fort ou claquement sec.
effet de scintillement (Glitter Effect)
Effet qui produit des gouttelettes luminescentes qui se terminent en des éclairs
jaunes ou blancs.
84
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
effet sonore (roue) [Saxon, Wheel]
Pièce pyrotechnique constituée d’un propulseur qui tourne autour d’un axe et
produit une gerbe circulaire d’étincelles.
Notes
effets spéciaux (Special Effects)
Terme général utilisé dans l’industrie du cinéma et de la télévision pour
désigner la production de pluie, de vent, de neige, de fumée, de vapeur, ou
de feu.
électricité parasite (Extraneous Electricity)
Courant pouvant causer l’allumage accidentel d’allumeurs et d’initiateurs,
comme l’électricité statique, les courants transitoires (courants vagabonds)
produits par la terre ou par l’activité humaine, divers champs électriques et
magnétiques, tels que la foudre ou l’inductance, et l’énergie produite par
les radiofréquences.
étoiles (Stars)
Petites masses de composés pyrotechniques projetées à partir de mortiers ou
d’un effet aérien produisant des effets de couleur ou de traînée.
étrangleur (Choke)
Bouchon (souvent en argile) percé en son centre, qui restreint la libération des
gaz produits par la combustion de l’agent propulsif et produit ainsi un effet qui
se propage à une plus grande hauteur.
explosif (Explosive)
Toute chose qui est produite, fabriquée ou utilisée pour déclencher une
explosion, une détonation ou un effet pyrotechnique, y compris tout autre
élément inscrit comme explosif selon le Règlement. Sont exclus de la présente
définition les gaz et les peroxydes organiques, ainsi que tout élément désigné
n’étant pas défini comme explosif aux règlements.
explosif brisant (explosif de minage) [High Explosive, Blasting Explosive]
Terme général désignant tout explosif brisant commercial utilisé dans l’industrie
de la construction et dans l’industrie minière. On peut se procurer des explosifs
brisants sous forme de cartouche (p. ex., poudre en bâtonnets) ou en vrac. Ils
peuvent être mis à feu à l’aide d’un détonateur (capsule détonante). Leur vitesse
de détonation se situe d’ordinaire entre 2 000 et 7 000 m/s.
explosif de sûreté (catégorie 1.4S du TMD) [Safety Explosive, TDG Class 1.4S]
Explosif conçu de manière à ce que les dangers qu’il comporte soient confinés à
son emballage individuel, sans risque d’ignition des objets voisins.
explosion aérienne (Airburst)
Pièce pyrotechnique suspendue dans les airs afin de simuler l’explosion d’une
bombe aérienne d’extérieur sans produire de débris potentiellement dangereux.
Elle est habituellement constituée de poudre-éclair.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
85
Notes
feux d’artifice à l’usage des consommateurs (Consumer Fireworks)
Feux d’artifice à risque faible conçus à des fins de divertissement, tels que les
fontaines, les chandelles romaines, les pétarades, les barrages, les feux japonais
et les amorces en papier pour pistolet d’enfant (catégorie F.1).
feux d’artifice pour déploiement (Display Fireworks)
Feux d’artifice à risque élevé, à des fins de divertissement, tels que les bombes
aériennes, les grandes chandelles romaines et les pétarades, le plus souvent
utilisés au cours de fêtes communautaires (catégorie F.2).
ficelle éclair (Flash String)
Voir papier éclair.
fil de raccordement (connecteur) (Zip Cord) [Zip Cord, Connector]
Deux pinces crocodiles attachées aux fils sortant d’un connecteur XLR.
fil de pontage (Bridge Wire)
Fil mince contenu dans une allumette électrique ou un inflammateur, se
réchauffe ou s’allume quand on lui applique un courant électrique.
fils de détonateur (fils de connexion) [Leg Wires, Lead Wires]
Paire de fils isolés, reliés à un élément d’ignition électrique (fil de pontage) d’un
dispositif d’ignition.
fumée (Smoke)
Fines particules en suspension dans l’air, dont la taille est normalement de
2,5 microns. On peut ajouter des colorants organiques qui absorbent certaines
parties du spectre visible de la lumière afin d’obtenir un effet de couleurs.
fusée éclairante (Flare)
Objet conçu pour produire une lumière intense (habituellement colorée)
pendant une période définie.
fusée lance-amarre (fusée sur câble) [Line Rocket, Grid Rocket]
Dispositif de type gerbe comportant un étrangleur ou une buse, chargé d’une
composition à combustion rapide et attaché à un fil suspendu pour le diriger.
fusée sur câble (Grid Rocket)
Voir fusée lance-amarre.
gerbe (Gerb)
Objet constitué d’un tube court, aux parois épaisses, rempli d’une composition
comprimée. Il est généralement muni d’un étrangleur ou d’un orifice de taille
réduite servant à produire un jet ou une large gerbe d’étincelles de dimensions
déterminées. Il peut aussi contenir des agents colorants. Gerbe de blé ; gerbe de
pluie ou colonne d’eau.
86
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
grain (Grain)
Petite unité de masse (poids) dans le système britannique. 7 000 grains = 1 livre ;
437,5 grains = 1 once ; 15,43 grains = 1 gramme.
Notes
gramme (Gram)
Unité de masse (poids) dans le système métrique. 1 gramme = 15,43 grains =
0,03527 once = 0,0022 livre.
habitation (maison d’habitation) [Dwelling, (dwelling house)]
L’ensemble ou toute partie d’un bâtiment ou d’une structure tenu ou occupé
comme résidence permanente ou temporaire, y compris :
• un bâtiment qui se trouve dans la même enceinte qu’une maison
d’habitation et qui y est relié par une entrée de porte ou par un passage
couvert et cloisonné ;
• une unité qui est conçue pour être mobile et pour être utilisée comme
résidence permanente ou temporaire et qui est ainsi utilisée (Code criminel
du Canada, article 2).
ignifuge (Fire Retardant)
Produit chimique qui augmente la résistance d’un matériau à l’ignition ou à
la combustion.
inductance (Inductance)
Propriété d’un circuit électrique ou de deux circuits adjacents en vertu de
laquelle une force électromotrice est générée dans un circuit par une variation
de l’intensité du courant dans l’autre circuit.
inflammateur (Squib)
Dispositif constitué d’une allumette électrique et d’une charge pyrotechnique.
Ce dispositif, dont le type et la quantité de la charge de base sont variables,
trouve de nombreuses applications telles que les allumeurs, les petits lanceétincelles, les effets de bruit et les effets de balle. II ne faudrait pas confondre un
inflammateur et une allumette électrique.
lance (Lance)
Petit tube de papier d’environ 1 cm sur 10 cm, rempli d’une composition
pyrotechnique. Les lances sont essentiellement de petites fusées éclairantes,
utilisées d’ordinaire dans des pièces montées.
lance-flammes (Flame Projector)
Tube utilisé pour produire une colonne verticale de feu qui dure plusieurs
secondes. La composition utilisée est de la poudre sans fumée et elle peut
contenir des colorants.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
87
Notes
long feu (Hangfire)
Mèche ou composition pyrotechnique qui commence soudainement à brûler
plus lentement que prévu ; tout aussi soudainement, elle peut reprendre son
rythme normal de combustion. Cette imprévisibilité peut être dangereuse.
marron (Maroon)
Petit dispositif explosif qui produit un bruit intense ou une détonation.
masse critique (Critical Mass)
Quantité minimale de matière énergétique qui, une fois allumée, peut
provoquer une explosion, par comparaison à un allumage continuel.
mèche argentée (Silver Fuse)
Mèche produisant des étincelles argentées en brûlant.
mèche noire (Black Match)
Mèche constituée d’une ficelle en coton imprégnée de poudre noire, ayant une
vitesse de combustion normale de 2,5 cm par seconde.
mélange binaire (Binary Material)
Voir à deux composants.
millibar (Millibar)
Unité de pression atmosphérique égale à 1/1 000 de bar, 1 000 dynes par
centimètre carré ou 0,04504 lb/po2.
mine (Mine)
Dispositif, généralement préchargé, qui sert à projeter une matière
pyrotechnique à une hauteur définie, produisant des étincelles et une flamme.
mortier (Mortar)
Dispositif en forme de tube, de pot ou de pyramide, utilisé pour diriger l’effet de
diverses matières pyrotechniques.
mortier complet (mortier préchargé) [Integral Mortar, Preloaded Mortar]
Mortier commercial contenant des matières pyrotechniques, conçu pour un
usage unique.
mortier de surpression (Concussion Mortar)
Dispositif de conception et de construction robustes, destiné à produire un
bruit intense et un effet de secousses. D’ordinaire, on utilise un type de poudreéclair dans un mortier.
naphtalène (Naphtalene)
Matière blanche, cristalline, volatile, sous forme de solide, de flocons ou de
poudre, qui dégage des vapeurs inflammables lorsqu’elle est chauffée. On
l’utilise le plus souvent dans les bombes à poudre noire.
88
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
newton (Newton)
Unité de force qui, appliquée à une masse de 1 kilogramme, lui communique
une accélération de 1 mètre par seconde par seconde.
Notes
ohm (Ohm)
Unité de résistance électrique égale à la résistance d’un circuit dans lequel une
force électromotrice de 1 volt maintient un courant de 1 ampère.
ohmmètre de sautage (Blasting Ohmmeter)
Instrument servant à vérifier la continuité et à évaluer la résistance des circuits
électriques de mise à feu. Il produit un courant d’environ 0,025 ampère, une
intensité bien inférieure à celle requise pour allumer une allumette électrique, un
inflammateur ou un détonateur.
outil antiétincelant (Non-Sparking Tool)
Outil fait d’un matériau (laiton, cuivre, aluminium, bois, bronze, etc.) qui ne
produit pas d’étincelles lorsqu’on le gratte ou le frappe.
oxydant (Oxidizer)
Produit chimique à liaison ionique généralement riche en oxygène, qui se
décompose à température modérée en libérant de l’oxygène qui se combine
avec le combustible.
papier éclair (Flash Paper)
Composition à base de nitrocellulose. Les matériaux nitrés s’enflamment très
facilement et brûlent sans donner de sous-produits. On les utilise pour produire
un éclair ou comme composant dans d’autres pièces pyrotechniques.
personnel de soutien (Support Personnel)
Personnes qui ne font partie ni de l’auditoire ni du spectacle. Ce sont les
aides-pyrotechniciens, les membres de l’équipe responsable du transport,
les machinistes, les agents de sécurité, les personnes responsables de la
surveillance incendie et le personnel d’entretien.
pièce montée (Set Piece)
Pièce pyrotechnique au sol composée de petites lances, fusées ou gerbes, en
général de différentes couleurs et servant à produire une image ou un autre
effet recherché.
pièces pyrotechniques à usage particulier (Special-Purpose Pyrotechnics)
Elles comprennent les pièces pyrotechniques et les compositions autorisées, la
poudre noire, la poudre sans fumée et les explosifs brisants commerciaux utilisés
avec des liquides (diesel, essence, propane, napalm, etc.), des gaz ou des solides
inflammables, afin de produire un effet pyrotechnique unique, d’ordinaire pour
l’industrie du cinéma et de la télévision.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
89
Notes
pièces pyrotechniques pour effets spéciaux (Pyrotechnic Special Effects)
Compositions, objets ou dispositifs produits à des fins de divertissement
et fonctionnant à l’aide de matières explosives, y compris des matières
pyrotechniques, des agents propulsifs et des explosifs. Comprennent les
pièces pyrotechniques à usage particulier, soit les objets et les compositions
pyrotechniques, la poudre noire, la poudre sans fumée et les explosifs
brisants commerciaux utilisés avec des liquides (diesel, essence, propane,
napalm, etc.), des gaz ou des solides inflammables afin de produire un effet
pyrotechnique unique.
pistolet à capsule (Capsule Gun)
« Pistolet » de calibre .68 à air comprimé, servant à projeter une capsule de
plastique renfermant du zirconium ou une substance abrasive. Au moment de
l’impact, un effet simulant un coup de feu, des étincelles, etc. est produit.
plaques (Placards)
Écriteaux placés sur un véhicule pour indiquer la nature de sa cargaison,
comme l’exige la Loi sur le transport des marchandises dangereuses et le
Règlement sur le transport des marchandises dangereuses.
pot à éclair (Flash Pot)
Dispositif contenant de la poudre-éclair, conçu afin de produire un faisceau de
lumière et des étincelles.
pot à fumée (pot fumigène) [Smoke Pot]
Dispositif utilisé pour produire de la fumée de manière contrôlée.
poudre à marron d’air (Salute Powder)
Mélange pyrotechnique (un type de poudre-éclair) qui produit une
forte détonation.
poudre-éclair (Flash Powder)
Composition sensible qui produit un faisceau de lumière lorsqu’elle est allumée.
Contrairement à la poudre de surpression, la poudre-éclair ne produit pas d’effet
de détonation. On fabrique divers types de poudre-éclair : la poudre ordinaire, la
poudre à faible émission de fumée, la poudre à scintillement rapide ou lent et la
poudre-éclair à propulsion.
poudre de lycopode (Lycopodium Powder)
Poudre jaune présente dans les spores de lycopodes. Cette manière organique
fine est facilement dispersée en un nuage qui peut être enflammé à l’aide d’une
étincelle ou d’une flamme afin de produire un effet de boule de feu.
poudre de surpression (Concussion Powder)
Type de poudre-éclair conçue pour un mortier de surpression afin de produire un
grand effet de détonation.
90
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
poudre noire (poudre à canon) [Black Powder, (Gunpowder)]
Mélange intime de poudre moulue de nitrate de potassium (75 p. 100),
de charbon (15 p. 100) et de soufre (10 p. 100). La poudre noire peut être
granulaire ou finement moulue. Lorsque la poudre noire est non confinée,
elle produit une explosion d’une vitesse mesurée en mètres par seconde
et, lorsqu’elle est confinée, sa vitesse d’explosion va de 170 à 300 m/s, selon
sa granulométrie et son degré de confinement. Elle sert dans une série
d’applications, comme les charges propulsives de poudre noire. Ne pas la
confondre avec la poudre sans fumée (p. ex., celle utilisée dans les lance-flammes
et les munitions) et ne pas la substituer à cette dernière.
Notes
poudre prémélangée (Pre-Mixed Powder)
Poudre pyrotechnique prête à être utilisée, par opposition à la poudre à deux
composants qui doit être mélangée après son achat.
poudre sans fumée (Smokeless Powder)
Matière pyrotechnique à base de nitrocellulose, utilisée d’ordinaire
comme agent propulsif dans les munitions pour armes légères ou dans
les lance-flammes. Le terme comprend les agents propulsifs à base unique
(nitrocellulose), à base double (nitrocellulose et nitroglycérine) ou à base triple
(nitrocellulose, nitroglycérine et nitroguanidine). Ne pas confondre avec la
poudre noire.
préchargé (Preload)
Se dit d’un objet fabriqué, prêt à être mis à feu et qui ne nécessite
aucun assemblage.
production fixe (Fixed Production)
Production réalisée à plusieurs reprises, de la même manière et dans un même
endroit, d’ordinaire dans une salle de spectacle.
pyrotechnicien étranger (Out of country pyrotechnician)
Pyrotechnicien qui habituellement ne travaille pas au Canada et n’a pas eu la
possibilité de suivre le programme de certification de pyrotechnicien d’effets
spéciaux. Il doit faire la demande d’un certificat de pyrotechnicien invité.
pyrotechnie (Pyrotechnics)
Science des matières capables de subir des réactions chimiques exothermiques
autonomes et auto-entretenues produisant de la chaleur, de la lumière, des gaz,
de la fumée et du bruit.
réaction chimique (Chemical Reaction)
Processus au cours duquel une substance se transforme en d’autres substances.
Au moment d’une réaction chimique, les liaisons chimiques qui existent sont
brisées et de nouvelles liaisons se forment. La rupture des liaisons exige un
intrant énergétique, et la formation de nouvelles liaisons s’accompagne d’une
libération d’énergie.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
91
Notes
réaction endothermique (Endothermic Reaction)
Transformation chimique qui absorbe de la chaleur.
réaction exothermique (Exothermic Reaction)
Transformation chimique qui dégage de la chaleur.
règlement, le
Le Règlement sur les explosifs.
résistance (Resistance)
Propriété d’un matériau de s’opposer au passage du courant électrique.
L’unité de résistance est l’ohm.
résistance à la traction (Tensile Strength)
Résistance à la tension dans le sens de la longueur.
RNCan
Ressources naturelles Canada.
roue (Wheel)
Voir effet sonore.
sac de plastique (sac à rôtir) [Turkey Bag]
Sac de plastique contenant un liquide inflammable, utilisé pour les objets
pyrotechniques à usage particulier.
sensibilité chimique (Chemical Sensitivity)
Mesure qualitative de la stabilité chimique d’une substance et de sa tendance
à produire des réactions indésirables quand elle est soumise à un stimulus
donné, tout particulièrement dans des conditions de température ou
d’humidité élevée.
shunt (Shunt)
Court-circuit effectué intentionnellement dans un circuit électrique pour en
améliorer la sécurité.
sifflet (Whistle)
Objet qui émet un sifflement produit par la combustion oscillante de la
composition et la réflexion acoustique le long du tube.
situation dangereuse (inhabituelle) [Dangerous Occurrence (Unusual)]
Accident ou quasi-accident causé par l’utilisation de pièces pyrotechniques ou
d’explosifs ; se dit aussi de tout incident ou problème inattendu concernant les
pièces pyrotechniques ou les explosifs.
situation inhabituelle (Unusual Occurrence)
Voir situation dangereuse.
tampon éclair (Flash Pack)
Charge faible de poudre noire utilisée avec des liquides inflammables pour
disperser et assurer l’ignition.
92
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
transition (Transit)
Voir transition vers la détonation.
Notes
transition vers la détonation (Cross Over to Detonation, Transit)
En général, les explosifs brisants et les compositions pyrotechniques brûlent
seulement sous l’action du feu. Toutefois, s’ils sont confinés et que la
température et la pression augmentent, ils peuvent détoner.
tube à choc (Nonel®) (Shock Tube, Streeks, Nonel®)
Fin tube en plastique dont la surface intérieure est finement recouverte de
1, 3, 5, 7-tétranitro-1, 3, 5, 7-tétrazocane et de poudre d’aluminium. Utilisé pour
simuler des éclairs, etc.
unité d’entreposage (Storage unit)
Conteneur, ou structure, isolé, sécuritaire et verrouillé situé dans un endroit sec,
loin de substances inflammables et de sources d’inflammation.
vitesse de détonation (Velocity of Detonation, VOD)
Mesure, en mètres par seconde (m/s) ou en pieds par seconde (pi/s), de la
vitesse à laquelle l’onde de détonation traverse une colonne d’explosifs.
volt (Volt)
Unité de mesure de différence de potentiel électrique. Une différence de
potentiel électrique de 1 volt produit un courant de 1 ampère dans un circuit
dont la résistance est de 1 ohm.
watt (Watt)
Énergie de mesure de l’énergie produite égale à 1 joule/seconde ou puissance
développée par un courant de 1 ampère parcourant un circuit soumis à une
différence de potentiel de 1 volt.
zone de bris de vitre (Shatter Zone)
Zone entourant une charge d’explosif brisant (ou de poudre noire), à l’intérieur
de laquelle les vitres de maisons risquent d’être brisées.
zone rouge (Red Zone)
Zone à haut risque autour d’un explosif brisant ou d’une charge de poudre
noire. Une fois la charge mise en place par le pyrotechnicien, l’accès à la zone
rouge est interdit à tous. Son périmètre sert également à indiquer la distance
de sécurité minimale pour les membranes du tympan et pour la protection
des caméramans.
zone verte (Green Zone)
Zone de sécurité délimitée par la distance minimale à laquelle les personnes
non protégées doivent se tenir d’une charge de poudre noire ou d’un explosif
brisant non confiné.
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
93
Notes
94
Manuel des pièces pyrotechniques pour effets spéciaux
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising