4- introduit la r

4- introduit la r
GUSTAV WAGNER
Maschlnenfabrik
II
II
GSr
4- 5f
Réelage du peigne d.ans le porte-pejr-ene
7) :----æ--A Ia prace q.u gaoarl-ï oe regtage -bj 5 t on introduit dans Le
paliei- de rég1age E l,-, le porté-p"igne n 22 rr soi'gneusement
nettoyé. trAu préalable, on avalt desseruê la plaque de
serrage 25 rr.
Ensuj,-te, 11 faut introduire l'e peigne tt 22 r dans le portepelgne. Faire plvoter Jt_e porte-peigne jusque contre }a
butée E l tand.ls q.ue le doiLgt d.u cômpaiateur est retj-rê.
le porte-pelgne avec le pelgne est placé à une hauteur
correcte si le doigt appuiLe contre 1a pointe de ra d.ernière
d.ent de coupe ou sri]- passe très près du côtêlatêra] des
dents de guidage.
Naturellement, tre peigne ne doit jamais être fixê à une
hauteur te]le que l-e doigt rencontre l-es d.ents de guiilage.
Bl
oquer
le porte-peigne au moyen de la vls E 2 et serre:r
:2
\
J-êgêrement
les vis de serrage ,: 23 rr. Ensuite déplacer lLe
pej-gne au moyen d.e la vis de réglage u 25 t' jusqù'à ce que
le comparateur d.onne d.es indicatlons du tableau d.e réglage
correspondant (pour vali-eur de réglage théorj-que, réglàge-en
dgeà et au de1à dlr centre, voi-r aesôrlption du iabléau de
régtage, fig. 6-B).
11 faut veil-ler à ce que la petite aiguirlJr-e rr k rr ir:rd.iquant
les ni1}1mètres et la grande aiguille " g il ind.iquant les
centlêmes correspondent bien à l-a valeur de rég1âge.
si, par exempl9, on doit régler sur 2175, la pètite aigu1l1e
doit être. placée entre 2 et 3 et Ia grand.e aigu1l1e aoit
être
75. Ensuite, on peut bloquei 1es vls-de serrage
n 27 sur
rr en commençant par la vis avant pour évj_ter un
serrage en porte-à-faux. 11 eËt recommàndé ensulte d.e bien
bloquér à nouveau la vis de réglage n 25 il. Si l-e pelgne
est
trop court (usure) ae sorte que Ia plaque de serrage
n 24rr risque de se mettre
en porte-à-faux lors du htocage des
vis
de serrage n 25 t', iI faut utihiser une cale de rallonge
n 28 rt. le profil d.e cette cale de ralllonge correspond à l_a
queue d.raronde du peigne. Elle peut être livrêe en différentes longueurs"
le peigne es! ainsi râg1ê et prêt au filetage et le portepelgne peut être enlevé d.u dièpositif de régtageô
ri
1
r_!
â
4
,
I
L9 L2.1e/Wt
.!.'
à
d
t
GUSTAV IVAGNER
GSL4-6f
Reutlingen
D.
) Peiggs.g-è f-i,leter
a) Fonne_9ee Peigneg
le peigne est un outil tangentlel et a, par rapport aux
out1ls rad.iaux, Iravantage de pouvoir être rêafÎûté à
vol-onté, la forme géomêtri-c1ue du peigne étant relativement
compliquêe, nous Itavons moniré sous J vues différentes
( fig. 5) d.rune pari, êt sous 2 autres vues d.tautre part,
(fig. 6), vues choisies d,e telle façon que Ia surface
frontale du peigne apparaisse rectrli.gne. la fig. 7 montre
de quelle manière on peut obtenir r"rn angle d.e d.êpoui11e
par mod.ification d.e la valeur d.e rêglage (voir êgalement
GSr 2-L).
dlrectement à Itopératlon de filetage
les der:ts participant
sont d,êsignées r'Èenlg dg_coup{ et l-es dents surpassant
servant sèu1emeffiE9lt"_qg_4idagerr.
lors du
frontalrêaffûtage qui ne d.oili se iair6ftFEFF-16t0
d.es d.ents de coupe, i] faut soigneusement veiller à ce
que 1a surface latêrale d.e 1a dent de guid.age ne soit pas
attaquée, car cette su::face d.oit toujours commencer dans
le creux cle l-a oent, autrement on obtiendralt d.es mauvais
filetages. Pour d.onner aux pelgnes une facilitê d.e
pénétràtion dans let pièce à usiner, le profil d.es premières
d.ents de coupe est chanfreiné, comme Ie montre la fig. 5.
Itensemble des dents chanfreinêes est appelé rrentréert. la
première dent de ccupe entiêre termine 1è filetage. Les
d.ents de guidage qui suivent se plaeent dans le creux du
filet exécuté et guident I'outil, de telle sorte que dans
la plupart des cas, il est superflu d.e prêvoir un dispositif
de guidage. Normalement, i1 existe 3 entrêes différentes:
1) ItentlÉs ]png'ue est,utilisée pour les matlêres brutes et
surêpaisseur. Dans ce cas, lf entrée d.u
1€ffi
I
aÀ
'
peigne enlêve 1a surépaisseur.
2) lrg!_Lrêg_ggJggæ est ceile gul, dans la mesure du
poSsTET6î-&îïE'ït tou;ours être util-isée. Son emploi
cond.iti.onne toutefois un natériel- cal-ibré.
7) U-gtrel gggrlg ne doit être employée que si 1'entrêe
noyenne ntest pas utj-1j-sab1e, p. êx. d.ans 1e cas drun
fi-ietage conire une enbase. Tra d.urêe des peignes à
entrêe courte est rnolnclre que celle des peignes à
entrêe moyenne.
Tra surface l-atérale ne doit jamais buter contre la pièce
à usiner d,run d.j-amdtre trop important.
0n a intérêt r â11 cours de rêaf fûtages successi-fs, à conserver aux peignes l-a longueur d.e guidage rrfrr tlroriginel
c ' est-à-dire, fa diffêrenee de longu.eur entre les dents de
guidage et l.a prenière dent de coupe.
Si les ,lents d.e guid.age sont trop longues, lors d.u
fiietage d.e petits dianètres, l-es peigrres risquent d.e se
toucher et enpêcher ainsi ia fermeture de la tète. Sir ârr
contraire ies dents oe guidage sont trop courtes, el1es
ne d.onnent plus ail flietage le guidage nêcessaire.
I
I
I
I
l
I
i
I
a
2.2.59
Hô
GUSÎAV WAGNER
Reut lingen
GSr
+-7 f
b) Ilgcripti_on_gur_1es leignes
lout comre 1es porte-peignes r les peignes sont. util-isés
dans 1es porte-peignes par jeu d.e 4 portant le même
numêro de sérle. Ce numéro es! gravê sous 1e pelgne à
La tranche latéraLe d.rentrée pôrtè â
Itendrolt ilirr.
rrmrr
l-e numêro du pelgne (f à 4). Comme déjà dit,
ltendroit
lors du montage d.es pelgnes, ces chlffres d.oivent
correspondre respectivement à ceux des porte-pelgnes. De
plus, chaque peigne no I porte ltlndicatj-on d.es filetages
normaux qutil pernet (p. ex. I{ l-0 = 10 SI), lequel
filetage a un pas de f ,5 mm. Ces pelgnes perrettent
égalenent l-rexécution d.e tous les filetages métriques
fins drun pas de 1,5 mm; p. ex. M 24 x LrSi toutefois,
il- y a l1eu drutlllser d.es porte-peignes correspondants
(voir tabl-eau des porte-peignes), Si un peigne porte la
dési,gnation I/2" (é'est un iiletage lYhitworth dé l/zu
de il et d.run pas d.e L2 f1lets au pouce), ctest qut11
pernet dtexécuter tous les filetages lYhitworth flns d.tun
pas d.e I/l,2tt , p. ex. 1/+ x r/Lz".
Pour les filetages spêclaux, lrendrolt trqrr lndique un
angle € 20, lequeI sert à calcul-er ltangle d.taffûtage.
lrlnscription à ltend.rolt rr11il désigne 1a qualitê d.e ltacler
p. ex. B t2 ou B 77. les lettres qui suivent cette
dêsignation sont des repères lntêrieurs.
c) QuglitÉ des leienes
I,es peignes sont livrés en deux qual1tés diffêrentes:
fa:ual:tté-E 52 est la qualitê stanclard, éprouvée qui
convient pour des rend.ements maxlma en service continu
poqr métaux d.tune réslstance â 1a traction jusqurâ 85
kg/@nz, mêtaux dont l-es possibilités d.ruslnàge -sont
passables.
la qualité B 37 convient pour nétaux de dureté pl-us
se prêtant ma} à lrusinage, p. ex.
@
àclers lnoxyd.ables. les pelgnes en cette qualité ne
sont fabriqués que sur
-
demande.
t
t
t
t
t
I
I
t
I
GUSTAV lflAGNER
d) Affttaee de pelenes
le dispositif d.raffûtage d.es pelgnes se monte sur
ltaffûteuse perpendlcul-alreroent à ra neule. 11 est
pr6férabIe d.'utitiser à cet effet une afftte;;"-â"
. nei6ees WAGNER.
It'ciso-sitif d.taffûtage d.es peignes se monte l-atéralement,jusque contre une butée réglée de façon à préserver
les dents d.e guld.age. Dans re cas d.'utilisatlon drune
affûteuse d.toutl-l-sl Ie mouvement de la table sieifectue
horlzontalement, perpendiculairement â ta meul-e et â
l- I axe.
. rntrod.ulre le pelgne d.ans Ie d,ispositif draffûtâg€r et
serrer au mol{en de l-a vis moletée rrs-4rr.' Régler 1'ang1e
d.raffrî.tage e. d'après t'!abacque GSI 50 et- l-ianÀrô oe. coupe f C.taprêl les lnd.ications d.e GSI
Z-7, lràffûtage
peut se faire â sec ou à lreau. Dans les âeux
cas, it ne
faut ti'ava1l1er quf avec une faibl_e pression.
amals trem rle
Ne
ei- e dans lreau a
s allutase
.
a
aÂ
,
a sec.
I
I
I
t
t
t
t
t
T
t
I
GSr4-8f
Reutllngen
le cas draffûtage à lteau, 1f faut refrold.lr la
surface d.'affûtage par un jet d.teau três abond.ant
(ir faut ajouter-à r'eau ui prod.uit atti"ô,tili;t.
si l-ron ne sult pas scrupuleusement ces prescriptj-ons,
o_! rlsque l-a fo:matlon sur 1es pelgnes de petitês
flssures presquri_nvisibles, rais qui peuvent provoquer par 1a suite l_a rupture d.es pelgnes.
Dans
rl est recommaniié dtutillser d.es meules d.run grain
..60 et d.rune d,uretê de I(.r.....
46
l.
2.2.59
Hô
de
I
I
I
I
I
I
I
I
I
I
l
GUSTAY IflAGNER
Maschinenfabrik
3)
4- gf
Erêguti-on-.dg--filsigeeg
a) æ
Rés1aEe au dlamètre à
trait
fileter
le rêglage ile la tête gst granclement facilitê lorsqu'on dlspose dtr.m nodèle fileté,
On dessene dtabord. les écrous hexagonaux d.es v'i.s noyées cole cas
niques tt L2 ", d.ans 1e -cas des typçs 15 et n22, (qans
deJ types 2J,,.Ies vls à 6 pa+s intérleurs L2 t'); la bague â
excentilques est ainsi libérée. le-déplacement de cette dernière stdffectue au moyen de la clé dé réglage " 2\ " que lron
lntrod,uirt d,ans le tro,ufr prr, En tournant la clé à droite,
on tend à refermer 1a tête davantage. 0n referme Ia tête sur
1e modèle introdult entre J.es peignes de façon que le nodêIe
pui.sse encore être tournê à Ia maj-n. 0n resserre 1es vis noyêes
ôoniques n L2 tt (ou les vis à 6 pans intêrieurs tt I? |l) et lton
peut exécuter 1e premier filetage ctressai. 0n contrôIe ce fil-etage suivant les néthod.es habituell.es, solt è Itaid.e d.run
nidromètre de flancs, soit drun écrou'calibré, etc .r, et il
peut être nêcessaire'de falre un nouveau rég1âge.
Nous signalons à titre indicatif que le déplacement cle trait à
cle Jra giaduatlon correspond senslblement arrx clifférences in-diquées ci-d.essous3
d.ans I'e cas d.e la tête du type f5 à LZ$OO tû
claræs Ie cas de la tête du type 22 à 2O/LOO mw
dans le cas d.e la tête tlu type 27 à 1,8/100 un
Quand. on ne clispose pas d.e vis modèIe, Ie réglage peut être
fait à ltaid.e drun boulon dont Ie dianètre comespond au d,iamètre â fond de filet.
I
I
I
l
I
l
t
I
t
GSt
a9.r2."58/ wt
GUSÎAV
WAGNER
GSL
Reutlingen
b)
4- 10 f
Magyais Jilglgees g! IeuIg-cguggg
Ci-après quelques causes clifférentes de mauvais flletages:
Si ltorilre des peignes cle l- à 4 n'a pas êtê respecté,
I.
Ie filetage obtenu est totaleuent trmang[tt. Si les
pelgnes on! êtê introd.ults d.ans lrordrè 4,3r 2, I,
it n'y a même plus possibilité de filetage.
Si lton a utilisé d.es peignes d.e cliffêrents numêros d.e
sêrie, le d.écalage correct entre 1es 4 pei-gnes ntétant
plus assuré, 1es filetages sont mauvais.
Si lron a nélangé iies peignes (p. ex. en utilisant un
peigne conique ilans un jeu cylind.rique), i1 ntest plus
possible d'obtenlr un filetage cylind.rique.
Des erreurs d.e réglage des pelgnes ou de d.éte:mination
d.'ang1e dtaffûtage provoquent d.es flletages trop
faiplesi lrangle d'lnclinaison des flanc_s gst trop
falble et, en conséquence, l-e creux du fond. de filet
II.
III.
rv.
est trop 1arge.
les erreurs prêcisées aux paragraphes I â IV nront pas
i:tê commises, mais pour ltobtention drun bon filetage,
la matière â usiner exlge un réglage des peignes ou
d.es angles d'affttage et cie coupe partlculiers.
Dans ce cas, veuillez vous reporter aux diffêrents
exemples ile flletage d.êfectueux citês cl-aprèsl
V.
DXFECTUOSITES
1. le filetage est ovale.
CAUSES
1e mêne rêglage nf a pas êtë d.onné
aux + pelgnes
l-a valeur d.e rêglage est trop faible
1a matière premlère était ovalisêe
ou cisail-Iêe et le filetage a êtê
exécuté avec une vitesse d.e rotation
trop
l-ente
1'ang1e de coupe est trop grand
la longueur de guid.age rrftr était
2.
I.re
pas est mauvai-s.
trop petite
1rangle d' lncllnalson d.u porte-peigne
nrest pas exact. Vêrifier si crest
le_ porte-peigne ad.êquat qui a
9+g"
ete ufr_J_r_se.
on nravait pas utilisé les pelgnes
quril fallaiti p.ex.r on a exécuté
un flletage trap. 15 x 4 à ltaide
de peignes trap. 14 x4.
1'angIe d'affûtage nfa pas êtê
la valeur de rêglage nra pas êtê
respectée
1a presslon lors de lramorçage a
ëtê trop forte
la pression lors de lramorçage a êtê
trop fa1ble ou le charlot nravance
que difficil-ement
respectê
2.2.59
Hô
i
.î
tà
i(
É
,?
{
f,
'
i
'rn
f,
$
.;
i
GUSÎAV
,TACNEB
GSIJ
Reutlingen
DEFlil TUOSITES
7. lfangle
vais
des
4- 11 f
CAUSES
rlancs est mau-
l:"l"àâi:
i"u::"i:gi:rËi"norte-à(vérifier
des plaques d.e fixation
logement d.es peignes)
et le
4. I'a profond.eur d.u filet est lrangle draffûtage est trop petit
ou même négatif
trop faible
la valeur d.e rêglage est trcp faible
lrangle de eoupe est trop petlt
cet i-nconvênlent est dù à l-a
5. le filetage est laitt
les flancs d.e filets ne
formation drune sail-lie favorisêe
par un angle de coupe tlop petit
sont pas lisses
les peignés sont émoussés
Ia vitesse d.e coupe est trop él-evée
lthui-le d.e refroid.lssement ne
répond pas aux besolns
6.
I
Des nervures ininterronBues
exlstent tout au long des
flancs de filet
I
l
l
I
I
I
I
I
I
I
I
contrôler si les peignes sont bien
d.ans 1'ord.re
vêrifler les numêros de sêrie iles
porte-peignes et d.es pelgnes
le pied de guidage ne commence
pas clans le creux de la dent
peignes cassês ou émoussês
'7
. le filetage porte
des
marques d,e broutage
la val-eur de rêgIage choisie est
trop petite
la vltesse d.e rotation est trop
é1evée
1téloignement de 1rétau provoque
un porte-à-faux
sl cr est un nêtal tend.re, c ' est
gue ltangle de coupe a êtê choj-si
8.
le filetage est excentrê
par rapport à la tige
9.
L,e filetage est
superposé
trop petit
mauvaise fixation d.e la pièce dans
1' êtau
le guidage du çharj-ot nf est plus
concentrique par rapport au filett
c'est-à-direr pâT rapport à ltaxe
d.e Ia tête
1es peignes n'ont pas étê mis en
place d.ans ltorclre voulu
dans le cas de filetages flns orï
Itamorçage a lieu sur un grand
d,ianètre , lf se peut , Qu' à l-a
suite drune presslon trop énerglque
i1 se produise d.es filetages
multiples pend.ant 1' amorçage
lesquéls côntlnuent â
dêvelopper.
2.2.59
Hô
se
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising