CMAX Notice CONDENS utilisation

CMAX Notice CONDENS utilisation
Notice
utilisation
installation
ré g l a g e
e n t re t i e n
CMAX
CONDENS
IMPORTANT ! Monter le joint
fourni avec la chaudière sur la
bride d'aspiration/évacuation,
comme indiqué à page 21.
26 I
Table des matières
Précautions pour la sécurité
Symboles des précautions pour la sécurité . . . . . 4
Marquage CE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Réglementation à respecter . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Bâtiments d'habitation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4
Etablissements recevant du public . . . . . . . . . . . . . . 5
Avertissements pour l'utilisateur . . . . . . . . . . . . . . 5
Important . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Mise en service et gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Montage, mise en service, entretien et réparation . 7
Livret de l'installation ou de la centrale . . . . . . . . . . 7
Vérification de la combustion . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Service et entretien des installations de chauffage . 7
Guide d'utilisation
Le tableau de commande frontal . . . . . . . . . . . . . 8
Commandes sur le côté inférieur . . . . . . . . . . . . . 9
Commandes à l'extérieur de la chaudière . . . . . . 9
Utilisation typique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Opérations préliminaires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Activation de la chaudière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Réglage des températures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Éventuel non-fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . 11
Le brûleur ne s'allume pas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Faible production d'eau sanitaire . . . . . . . . . . . . . . 11
Inactivité de la chaudière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Mise en sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Stand-by et fonction antigel/antiblocage . . . . . . . . 12
Fonction “Antigel Ambiances” . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Installation
Prescriptions légales et règlementations pour
l'installateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
Dimensions et raccords . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
Courbes de hauteur manométrique . . . . . . . . . . 14
Avertissements pour l'installation de kit en option
ou d'installations spéciales . . . . . . . . . . . . . . . 15
Pour équipements au sol . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Caractéristiques de l'air aspiré . . . . . . . . . . . . . . . 15
Caractéristiques de l'eau en entrée . . . . . . . . . . . 15
Protection contre le gel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Évacuation pour siphon trop plein . . . . . . . . . . . 16
Montage à l'extérieur dans un lieu partiellement
protégé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Positionnement et fixation . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Installations hydrauliques (eau sanitaire et
chauffage) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Conseils et suggestions pour éviter les vibrations et les
bruits dans les installations . . . . . . . . . . . . . . . . 18
Nettoyage et protection des installations . . . . . . . . 18
Installation de chauffage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
2
Évacuation de la condensation . . . . . . . . . . . . . .
Remplissage et pressurisation de l'installation . .
Branchement gaz . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Branchements électriques . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Fumisterie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
19
19
20
20
21
Installation du joint sur la bride d'aspiration/évacuation
des fumées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Indications générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21
Dimensionnement des conduits d'aspiration et/ou
d'évacuation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23
Types de systèmes d'évacuation . . . . . . . . . . . . . . . 24
Réglage et Entretien
Opérations pour le premier allumage . . . . . . . . .
Opérations pour l'entretien . . . . . . . . . . . . . . . . .
Accès aux organes internes de la chaudière . . . .
Purge de l'échangeur primaire . . . . . . . . . . . . . .
Nettoyage du groupe de combustion . . . . . . . . .
Contrôle et réglage de la combustion . . . . . . . . .
Réglage puissance Max chauffage . . . . . . . . . . . .
Tableau débit - afficheur - tours . . . . . . . . . . . . .
Réglages électroniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
25
26
27
28
28
30
32
33
33
Accès à la carte électronique . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Réglages sur la carte électronique . . . . . . . . . . . . . . 33
Changement alimentation gaz . . . . . . . . . . . . . . . 34
Vidange installation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
Réglages du circulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Affichages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Alarmes du circulateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Réglage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37
Alarmes - blocage chaudière . . . . . . . . . . . . . . . .
Précautions pour l'entretien . . . . . . . . . . . . . . . .
Fiche produit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Données techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Composants internes de la chaudière . . . . . . . . .
Schéma électrique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Schéma hydraulique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
38
42
43
44
46
47
48
Annexes
Kit Sonde Externe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Installation et réglage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49
Kit Sonde Externe avec commande à distance en option 49
Kit Commande à Distance . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Pièces détachées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Précautions pour la sécurité
La présente notice d'utilisation fait partie intégrante et essentielle du produit et accompagne chaque
chaudière.
Se conformer scrupuleusement aux précautions qui suivent et à celles contenues par la suite
dans la notice puisqu'elles fournissent d'importantes indications concernant la sécurité d'installation, d'utilisation et d'entretien.
ff Conserver soigneusement cette notice, en y joignant la documentation de tous les éventuels accessoires en option associés à la chaudière ou à l'installation, pour toute consultation ultérieure.
ff L’installation doit être effectuée conformément aux lois et normes Nationales et Locales en vigueur,
par un personnel professionnellement qualifié et selon les instructions du constructeur.
ff Danger Monoxyde de Carbone (CO) : le CO est un gaz inodore et incolore. La ventilation permanente
du local où est installée la chaudière à tirage forcé avec aspiration en ambiance (type d'appareil B2),
doit être réalisée et dimensionnée conformément aux normes Nationales en vigueur. Toute altération ou neutralisation de la ventilation permanente peut impliquer de très graves conséquences pour
les personnes présentes dans les locaux, telles qu'intoxication par CO, risques permanents pour la
santé et décès. En outre, le mélange de CO et O2 peut être explosif.
ff Par personnel professionnellement qualifié on entend un personnel ayant une compétence technique spécifique dans le secteur des composants pour installations de chauffage à usage civil et
d'eau chaude, comme prévu par la réglementation en vigueur.
ff Les opérations réalisables par l'utilisateur sont seulement et exclusivement celles contenues dans
la section “Guide d'utilisation”.
ff Toute responsabilité contractuelle du constructeur est exclue pour les dommages causés par des
erreurs lors de l'installation et de l'utilisation, et de toute façon par le non-respect des lois et normes
Nationales et Locales en vigueur et des instructions fournies par le constructeur.
ff Important : cette chaudière sert à chauffer l'eau à une température inférieure à celle d'ébullition à la
pression atmosphérique ; elle doit être raccordée à une installation de chauffage et/ou à un réseau
de distribution d'eau chaude compatible avec ses performances et sa puissance.
ff Ne pas laisser à portée des enfants tout le matériel ôté de la chaudière (carton, clous, sachets en
plastique, etc.) car sources de danger.
ff Avant d'effectuer toute opération de nettoyage ou d'entretien débrancher l'appareil du réseau secteur en agissant sur l'interrupteur de l'installation et bloquer l'afflux de gaz combustible au moyen
des organes de sectionnement prévus à cet effet.
ff En cas de panne et/ou de dysfonctionnement, désactiver l'appareil en se gardant de toute tentative
de réparation ou d'intervention directe.
ff L’assistance et la réparation de la chaudière devront être effectuées seulement par un personnel
professionnellement qualifié, en utilisant exclusivement des pièces de rechange originales. Le nonrespect des indications ci-dessus peut compromettre la sécurité de l'appareil.
ff Au cas où l'on déciderait de ne plus utiliser l'appareil, il faudra rendre inoffensives les pièces pouvant représenter des sources de danger potentielles.
ff Si l'appareil doit être transféré à un autre propriétaire (par exemple en cas de vente ou de location
de l'immeuble), toujours s'assurer que la notice accompagne l'appareil de façon à ce qu'elle puisse
être consultée par le nouveau propriétaire et/ou par l'installateur.
ff La chaudière devra être destinée uniquement à l'usage pour lequel elle a été expressément prévue.
Tout autre usage doit être considéré comme incorrect et donc dangereux.
ff L'utilisation de l'appareil dans des buts autres que ceux spécifiés est interdite.
ff L'installation de cet appareil doit être exclusivement murale.
3
Symboles des précautions pour la sécurité
Avertissement général
pour la sécurité
Danger de nature
électrique (électrocution)
Danger de nature
thermique (brûlures)
Avertissements généraux ou conseils pour éviter des
dommages matériels ou pour obtenir des améliorations
Danger de nature
physique (lésions)
Marquage CE
La marque CE garantit que l’appareil répond aux exigences de la directive:
•• 2009/142/CEE - sur les appareils à gaz
•• 2004/108/CEE - sur la compatibilité électromagnétique
•• 92/42/CEE - sur le rendement énergétique
◦ Seul l'article 7 (§ 2), l'article 8 et des annexes III à V
•• 2009/125/CE Energy related Products
•• 813/2013 Règlement délégué (UE) Nr. 811/2013
•• 2006/95/CEE - sur la sécurité électrique
Réglementation à respecter
Toutes les références aux normes et lois nationales citées dans cette notice, sont indicatives
puisque les lois et les normes peuvent subir des variations et des intégrations de la part de
l'autorité compétente. Respecter les éventuelles normes et dispositions locales (non citées
dans cette notice) en vigueur sur le territoire où a lieu l'installation.
Par application de l'article 25 de l'arrêté du 2/08/77 modifié et de l'article 1 de l'arrêté modificatif du 5/02/99, l'installateur est tenu d'établir des certificats de conformité approuvés par
les ministres chargés de la construction et de la sécurité du gaz:
•• de modèles distincts (modèles 1, 2 ou 3) après réalisation d'une installation de gaz neuve,
•• de "modèle 4" après remplacement en particulier d'une chaudière par une nouvelle.
Bâtiments d'habitation
Conditions réglementaires d'installation et d'entretien - L'installation et l'entretien de l'appareil
doivent être effectués par un professionnel qualifié, conformément aux textes réglementaires et
règles de l'art en vigueur notamment:
ff Arrêté du 2 août 1977 modifié - Règles Techniques et de Sécurité applicables aux installations de gaz
combustible et hydrocarbures liquéfiés situées à l'intérieur des bâtiments d'habitation et de leurs
dépendances
ff Norme DTU P 45-204 - Installations de gaz (anciennement DTU 61-1 - Installations de gaz - Avril 1982
+ additif n° 1 juillet 1984)
ff Règlement Sanitaire Départemental - Pour les appareils raccordés au réseau électrique:
•• Norme NF C 15-100 - Installations électriques à basse tension-Règles.
4
Etablissements recevant du public
Conditions réglementaires d'installation - L'installation et l'entretien de l'appareil doivent être effectués conformément aux textes réglementaires et règles de l'art en vigueur, notamment:
Règlement de sécurité contre l'incendie et la panique dans les établissements recevant du public:
a) Prescriptions générales:
•• Articles GZ - Installations aux gaz combustibles et hydrocarbures liquéfiés
•• Articles CH - Chauffage, ventilation, réfrigération, conditionnement d'air et production de vapeur
et d'eau chaude sanitaire
b) Prescriptions particulières à chaque type d'établissements recevant du public (hôpitaux, magasins,
etc...).
Chaudières atmosphériques type B11 (sans ventilateur) et appareils d’extraction d’air - Si des appareils d’extraction d’air vers l’extérieur (hottes aspirantes, extracteurs d’air, etc...) sont installés, ne
pas oublier que l’aspiration ne doit pas créer de dépression dans la pièce où se trouve la chaudière.
Si un de ces appareils fonctionne en même temps que la chaudière, il risquerait de se produire un
refoulement des fumées. Dans ce cas, l’implantation d’un dispositif de verrouillage est indispensable.
Raccordement à une VMC (modèle VMC-gaz uniquement) - Respecter les textes réglementaires suivants:
◦ Décret n° 69-596 du 14 juin 1969
◦ Arrêté du 22 octobre 1969
◦ Arrêté du 24 mars 1982
◦ Arrêté du 30 mai 1989
◦ DTU 68.1 Installations VMC (conception)
◦ DTU 68.2 Installations VMC (excécution)
Avertissements pour l'utilisateur
Important
Si l'on sent une odeur de gaz :
1 - ne pas actionner d’interrupteurs électriques, ne pas utiliser le téléphone et tout autre
objet susceptible de provoquer des étincelles ;
2 - ouvrir immédiatement les portes et fenêtres pour créer un courant d’air qui purifie la pièce ;
3 - fermer les robinets de gaz.
4 - demander l'intervention de personnel professionnellement qualifié.
Ne pas obstruer les ouvertures d'aération du local où est installé un appareil à gaz pour éviter
des situations dangereuses telles que la formation de mélanges toxiques et explosifs.
Mise en service et gestion
Les opérations de mise en service et d'entretien de la chaudière doivent être effectuées par un
personnel professionnellement habilité (par exemple l'installateur ou un SAV agréé Calidéal).
Ce dernier devra vérifier :
ff que les données de la plaque correspondent à celles du réseau d'alimentation gaz ;
ff que le tarage du brûleur soit compatible avec la puissance de la chaudière ;
ff la correcte fonctionnalité du conduit d'évacuation des fumées ;
5
ff que l'amenée d'air comburant et les évacuations des fumées aient lieu de façon correcte selon les
dispositions des Normes Nationales en vigueur ;
ff que les conditions pour l'aération, au cas où la chaudière serait renfermée dans des compartiments
techniques, soient garanties.
Cette chaudière est projetée et prédisposée pour être alimentée au Gaz Naturel G20 (méthane)
et G25. Elle peut être adaptée, par l'intermédiaire d'un technicien qualifié, pour fonctionner
avec Propane Commercial G31. Jamais utiliser de Gaz Butane G30 (qui peut être présent, pur
ou mélangé avec du Propane G31, dans les bouteilles transportables pour les plans de cuisson).
L’utilisateur ne doit pas intervenir sur les composants scellés ni altérer les scellés. Seuls des
techniciens spécialisés reconnus et le SAV agréé par le constructeur peuvent ôter les scellés des
pièces de construction scellées.
L’appareil est pourvu de plusieurs dispositifs de sécurité qui en bloquent le fonctionnement en
cas de problèmes à la chaudière ou aux relatives installations. Ces dispositifs ne doivent jamais
être mis hors service : en cas de déclenchements répétés, faire chercher la cause par un technicien qualifié, même dans les installations auxquelles la chaudière est installée et dans le système
d'évacuation/aspiration, qui doit être efficace et réalisé selon les instructions et les normes en
vigueur (voir exemples au par. "Fumisterie" à page 21). Si un composant de la chaudière est
en panne, il est obligatoire d'utiliser uniquement des pièces de rechange originales.
Si l'on prévoit une longue période d'absence de l'utilisateur et/ou d'inactivité de la chaudière,
voir le paragraphe "Inactivité de la chaudière" à page 12 pour les précautions nécessaires
concernant l'alimentation électrique, le gaz et la protection antigel.
Ne pas toucher les parties chaudes de la chaudière, tels que portes, hotte fumées, conduit
d'évacuation, etc. qui durant et après le fonctionnement (pendant un certain temps) sont surchauffées. Tout contact avec celles-ci peut provoquer de graves brûlures. Il est donc interdit
que des enfants ou des personnes inexpertes se trouvent à proximité de la chaudière durant son
fonctionnement.
ff Ne pas exposer la chaudière à des giclées d'eau ou d'autres liquides ou à des vapeurs directes (ex.
des plans de cuisson).
ff Ne pas obstruer, même momentanément et/ou partiellement, les terminaux d'aspiration et d'évacuation.
ff Ne poser aucun objet sur la chaudière et ne pas laisser de matériaux inflammables, ni liquides, ni
solides (ex. papier, chiffons, plastique, polystyrène) à proximité de celle-ci.
ff L’appareil n'est pas destiné à être utilisé par des personnes (enfants compris) dont les capacités
physiques, sensorielles ou mentales soient réduites, ou avec un manque d'expérience ou de connaissance, à moins qu'elles n'aient pu bénéficier, à travers l'intermédiation d'une personne responsable
de leur sécurité, d'une surveillance ou d'instructions concernant l'utilisation de l'appareil. Les enfants
doivent être surveillés pour s'assurer qu'ils ne jouent pas avec l'appareil. (CEI EN 60335-1:2008-07 § 7.12)
ff Lorsque l'on décide de désactiver définitivement la chaudière, faire effectuer par du personnel professionnellement qualifié les opérations relatives, en s'assurant entre autres que les alimentations
électrique, hydrique et du combustible soient coupées.
ff Seulement pour les modèles qui aspirent directement en ambiance (appareils de type B installés à
l'intérieur) : L’installation d'aspirateurs, cheminées et similaires dans le même local où est installé
l'appareil de type B (et dans le local adjacent en cas de ventilation naturelle indirecte) est interdite
sauf dans les cas prévus par la règlementation en vigueur et celle-ci doit de toute façon être réalisée
seulement et exclusivement en respectant les dispositions de sécurité prévues par les normes nationales en vigueur, et ceci même en cas de modifications ou d'ajouts.
6
Montage, mise en service, entretien et réparation
Toutes les opérations de montage, mise en service, entretien, réparation et conversion de gaz doivent
être effectuées par un personnel habilité aux termes des normes et lois en vigueur.
Les opérations d'entretien de la chaudière doivent être effectuées selon les prescriptions du constructeur et des normes et selon les lois en vigueur pour les pièces non incluses dans cette notice d'utilisation; on recommande, afin de maintenir les performances énergétiques de la chaudière au moins une
fois par an.
Livret de l'installation ou de la centrale
Toutes les installations doivent être accompagnées d'un livret de l'installation (pour puissance jusqu'à
35 kW) ou d'un livret de la centrale (pour puissances supérieures à 35 kW). Toutes les opérations d'entretien, outre les vérifications de la combustion, doivent être reportées sur les livrets prévus à cet effet
conjointement au nom du responsable de l'entretien.
Vérification de la combustion
La vérification de la combustion consiste en un contrôle de l'efficacité du générateur de chaleur. Les
générateurs de chaleur qui à la suite de la vérification présentent des valeurs de rendement inférieures
à celles minimales requises par la loi, et qui ne peuvent être rétablies à ces valeurs minimales avec des
opérations d'entretien opportunes (qui, on le rappelle, doivent être effectuées par du personnel habilité), devront être remplacés.
Service et entretien des installations de chauffage
La responsabilité initiale du service et de l'entretien de l'installation de chauffage revient à l'utilisateur de l'installation individuelle (occupant de l'immeuble, que celui-ci soit propriétaire ou non de
l'immeuble) ou au gérant d'immeuble en cas d'installations centralisées ; l’utilisateur et le gérant d'immeuble peuvent transférer la responsabilité de l'entretien et éventuellement du service à un « tiers »
habilité. Si l'utilisateur de l'installation individuelle ou le gérant d'immeuble décident de maintenir en
première personne la responsabilité décrite ci-dessus, ils devront de toute façon confier à une entreprise habilitée les opérations d'entretien du générateur.
7
Guide d'utilisation
Le tableau de commande frontal
Témoin Alimentation Électrique
vert
Éteint - chaudière non alimentée électriquement.
Intermittent - chaudière alimentée électriquement, mais inactive car le bouton 12
 ..
est sur
Allumé - chaudière active. Bou. ou su le long
ton 12 sur
de l'échelle .
Clignotant à brèves impulsions - l'utilisateur a activé par erreur une fonction réservée au technicien. Tourner immédia .
tement le bouton 13 sur l'échelle Témoin Brûleur
2
jaune
Éteint - la flamme du brûleur est éteinte.
Allumé - la flamme du brûleur est allumée.
Témoin Alarme
3
rouge
2
1
3
8
11
9
12
10
4
16
service
5
15
6
7
13
14
00058 00
1
Éteint - aucun problème relevé.
Allumé ou Clignotant - voir "Alarmes - blocage chaudière" à page 38.
4
service
Indication sur l'afficheur pour le technicien, normalement non visualisée.
5
numéro
à2
chiffres
sur
l'afficheur
Indique normalement la température de l'eau (chauffage ou sanitaire) qui sort de la
chaudière, en °C.
6
7
et
sur
l'afficheur
Durant le réglage de la température chauffage (rotation du bouton 12
le long de l'échelle
) ou sanitaire (rotation du bouton 13 le long de
l'échelle ) affiche la valeur réglée, en °C.
Normalement ils sont affichés de façon fixe et ils indiquent que la chaudière est prête
à fournir de la chaleur aux installations de chauffage
et sanitaire respectives .
Lorsque la chaudière est en mode Été , le symbole
ne s'affiche pas.
Ils clignotent lorsque la chaudière est en train de fournir de la chaleur aux installations
respectives.
8
Position sur laquelle tourner le bouton 12 pour éteindre la chaudière ou pour sortir
d'un blocage.
9
Position sur laquelle tourner le bouton 12 pour activer la chaudière dans le mode
Hiver (fonctionnement en chauffage et sanitaire).
10
Échelle le long de laquelle positionner le bouton 12 pour régler la température de
l'installation de chauffage (attention : seulement si le kit Commande à Distance n'est pas présent).
8
Position sur laquelle tourner le bouton 12 pour activer la chaudière dans le mode Été
(fonctionnement seulement en sanitaire et exclusion du chauffage) (seulement si le kit
Commande à Distance n'est pas présent).
11
12
mode
Bouton pour commuter la chaudière en mode Éteint
8, Été
chaudière et pour régler la température de l'installation de chauffage
10.
11 ou Hiver
9
Si le Kit de Commande à Distance est installé, voir "Kit Sonde Externe" à page 49.
Si le Kit de Commande à Distance est installé, voir "Kit Commande à Distance" à page 50
13 sanitaire Bouton pour régler la température de l'eau sanitaire (le long de l'échelle
L’utilisation des positions 15 et 16 est réservée au technicien.
Échelle le long de laquelle positionner le bouton 13 pour régler la température de
l'eau chaude sanitaire.
14
15
14 ).
service
Positions du bouton 13 dont l'utilisation est réservée au technicien.
Ne pas tourner le bouton 13 sur ces positions.
16
Commandes sur le côté inférieur
Manomètre pression installation
18
Robinet chargement et rétablissement pression
19
Robinet GAZ
20
Robinet d’entrée disconnecteur
21
Disconnecteur avec évacuation de sécurité
17
00278 A 00
17
Si, pendant l'opération de mise sous pression de
21
20
19
l'installation chauffage, la pression de l'aqueduc était 18
inférieure à celle du système de chauffage, le clapet
disconnecteur 21 empêche le reflux de l'eau du circuit de chauffage dans le circuit sanitaire. Dans un tel
cas, l'eau du circuit de chauffage serait sortie de l'évacuation de sécurité du disconnecteur.
Commandes à l'extérieur de la chaudière
À l'extérieur de la chaudière, positionnés de façon opportune dans l'immeuble (généralement par l'installateur ou par celui qui a réalisé l'installation électrique), sont présents deux dispositifs auxquels l'utilisateur doit pouvoir accéder. La présence et les caractéristiques des mêmes sont prescrites par les
réglementations en vigueur :
Interrupteur omnipolaire : il se trouve habituellement à proximité de la chaudière et sert à isoler complètement la chaudière du réseau d'alimentation domestique.
Thermostat d'ambiance : commande électriquement à la chaudière l'activation ou l'arrêt de l'installation de chauffage, dans le but de maintenir la température ambiante (relevée par son capteur)
autour d'une valeur programmée par l'utilisateur. Les dispositions en vigueur en décrivent le positionnement, les limites de température dans lesquelles l'utilisateur peut le régler et les périodes
d'allumage et d'arrêt de l'installation de chauffage. Des thermostats d'ambiance programmables
sont disponibles dans le commerce : les plus répandus offrent une programmation hebdomadaire
avec divers niveaux de température, outre des programmes spéciaux pour diverses occasions. Nous
conseillons d'utiliser des accessoires originaux Calidéal.
9
Opérations préliminaires
ff Initialement le bouton 12 doit se trouver sur la position
8.
ff Assurez-vous au moyen du manomètre 17 que la pression à froid de l'installation soit toujours comprise entre
0,5 et 1,5 bar (optimale : 1÷1,5 bar). Si la pression diminue au-dessous de 0,5 bar, la chaudière arrêtera de fonctionner. Dans ce cas ouvrir le robinet de chargement de
l'installation 18 jusqu'à obtenir, en lisant le manomètre,
la pression de 1,0 bar (max 1,5 bar).
La pression de l'installation augmente avec la température : une pression initiale à froid trop élevée
pourrait causer l'évacuation de l'eau par la soupape
sécurité de 3 bar après le chauffage de l'installation.
2
1
3
8
11
9
12
10
4
16
ff Assurez-vous que le robinet du gaz 19 soit ouvert.
service
5
15
6
7
13
14
00058 00
Utilisation typique
ff Assurez-vous que la chaudière soit alimentée électriquement : le témoin vert 1 est intermittent.
Activation de la chaudière
ff Tourner le bouton 12 sur Été
11 si l'on désire utiliser uniquement la production d'eau chaude ou
sur Hiver
9 si l'on désire le chauffage ainsi que la production d'eau chaude.
ff En ouvrant un robinet de l'eau chaude, le brûleur s'allume et, après peu de temps (qui dépend aussi
des caractéristiques de l'installation à l'extérieur de la chaudière), de l'eau chaude sort du robinet.
ff En mode Hiver , suite à une demande de la part du Thermostat d'Ambiance, le brûleur s'allume
et la chaleur produite est transférée, au moyen du fluide vecteur, aux éléments chauffants de l'immeuble. En cas de demande d'eau chaude simultanée, cette dernière demande a la priorité pendant
la durée de la demande elle-même. Puisque les demandes d'eau chaude ont une durée limitée dans
le temps, généralement elles ne compromettent pas le chauffage des locaux.
Réglage des températures
Note : un réglage correct contribue à créer les conditions pour des économies d'énergie.
10, on règle la température
ff Réglage du chauffage : en tournant le bouton 12le long de l'échelle
de l'installation de chauffage (la valeur, durant le réglage, est indiquée sur l'afficheur 5). Généralement, lorsque la saison froide est avancée et/ou avec un calorifugeage insuffisant de l'immeuble
(ou si l'on remarque que le brûleur reste allumé pendant longtemps, mais que la température des
pièces a du mal à atteindre la valeur réglée sur le thermostat d'ambiance) il est préférable de choisir
une température de l'installation plus élevée. Au contraire, si vous remarquez que la température
des pièces dépasse sensiblement, par inertie thermique, la valeur réglée sur le thermostat, il est
opportun de diminuer la température de l'installation.
Note : si le Kit Sonde Externe est installé, voir aussi "Kit Sonde Externe" à page 49; si le Kit de
Commande à Distance est installé, voir aussi "Kit Commande à Distance" à page 50 et la notice
d'utilisation du même.
Note : ne confondez pas la température de l'installation de chauffage
rature des pièces réglée sur le thermostat d'ambiance.
10
décrite ici, avec la tempé-
ff Réglage de l'eau chaude : en tournant le bouton 13le long de l'échelle
14, on règle la température de l'eau chaude produite par la chaudière (la valeur, durant le réglage, est indiquée sur
l'afficheur 5). Avec ce type de chaudière on conseille de régler le bouton de façon à obtenir une
température confortable en prélevant uniquement de l'eau chaude ou en la mélangeant avec un
peu d'eau froide. Éviter les valeurs maximales si elles ne sont pas strictement nécessaires, car elles
obligeraient à mélanger l'eau chaude avec de l'eau froide abondante. Tenir compte du fait que, à
cause des déperditions thermiques le long des tuyauteries, il faut un certain temps avant que la
température se stabilise à la sortie du robinet, c'est pourquoi la meilleure évaluation a lieu durant
une douche ou un bain dans la baignoire.
Éventuel non-fonctionnement
Gardez-vous d'effectuer personnellement des interventions du ressort du technicien, comme
par exemple sur le circuit électrique, sur le circuit hydraulique ou sur le circuit gaz, et toute
autre opération non décrite dans le présent chapitre “Guide d'utilisation” et expressément
destinée à l'Utilisateur. S'adresser exclusivement à du personnel professionnellement habilité.
Les chaudières doivent être équipées exclusivement d'accessoires originaux.
L'entreprise Calidéal ne peut être tenue responsable pour d'éventuels dommages dérivant
d'utilisations incorrectes, erronées ou irraisonnées de matériaux non originaux.
Le brûleur ne s'allume pas
ff si le thermostat d'ambiance est installé (ou chronothermostat, ou similaire) contrôler qu'il est effectivement en train de demander le chauffage des pièces ;
ne soit pas sur
(standff vérifier qu'il y ait l'alimentation électrique et que le bouton Été/Hiver
by) mais sur Été
ou Hiver . Le témoin VERT doit être allumé de manière FIXE (voir les détails
dans le paragraphe "Le tableau de commande frontal" à page 8) ;
ff si le témoin ROUGE de blocage est allumé ou clignote, ou si l'on remarque un comportement anomal
des témoins, lire le paragraphe "Alarmes - blocage chaudière" à page 38 ;
ff vérifier sur le manomètre que la pression dans la chaudière soit correcte (1÷1,5 bar à froid) et de
toute façon non inférieure à 0,5 bar ;
ff faire consulter au technicien les notes reportées au paragraphe "Schéma électrique" à page 47.
Faible production d'eau sanitaire
ff contrôler que le bouton
position “service” ;
ne soit pas réglé sur une valeur trop basse, ou qu'il ne soit pas sur la
ff faire contrôler le réglage de la vanne gaz ;
ff faire contrôler l'échangeur sanitaire et éventuellement le faire nettoyer.
N.B. : Dans les zones où l'eau est particulièrement “dure”, il est conseillé d'installer à l'entrée
de l'eau sanitaire un dispositif apte à empêcher la précipitation du calcaire ; on évite ainsi des
nettoyages trop fréquents de l'échangeur.
11
Inactivité de la chaudière
Les effets des périodes d'inactivité peuvent être considérables dans des cas particuliers, comme par
exemple les habitations qui ne sont utilisées que quelques mois par année, surtout dans des localités
froides.
L’Utilisateur devra évaluer si mettre en sécurité la chaudière en débranchant toutes les alimentations,
ou si la laisser en stand-by et utiliser la fonction antigel. La mise en sécurité est généralement préférable. Lorsqu'il y a une probabilité de gel il est opportun de choisir entre le pour ou le contre de la mise
en sécurité et du mode stand-by/antigel.
Mise en sécurité
ff Éteindre l'interrupteur général sur la ligne d'alimentation électrique de la chaudière ;
ff Fermer le robinet du gaz ;
S'il y a une possibilité que la température s'abaisse au-dessous de 0°C, faire effectuer par votre
technicien les opérations suivantes :
•• remplir l'installation avec de la solution antigel (sauf si l'installation a déjà été remplie avec cette
solution), ou faites-la vider complètement. Remarquez qu'au cas où il aurait été nécessaire d'effectuer des rétablissements de la pression (à cause d'éventuelles fuites) sur une installation déjà
remplie avec de l'antigel, la concentration du même pourrait être diminuée et pourrait ne plus
garantir la protection antigel.
•• en tout cas, faire vider le siphon pour le recueil de la condensation en dévissant le bouchon inférieur du même.
•• faire vider complètement l'installation de l'eau sanitaire froide et chaude, y compris le circuit
sanitaire et l'échangeur sanitaire de la chaudière.
Remarque : La chaudière est dotée d'un système qui protège les principaux composants des cas rares
de blocage, dus à l'inactivité en présence d'eau et calcaire. Le système antiblocage ne peut pas
fonctionner durant la mise en sécurité, à cause du manque d'énergie électrique.
Avant de rallumer la chaudière, faire vérifier par un technicien que le circulateur ne soit pas bloqué à cause de l'inactivité (pour le technicien : dévisser le bouchon au centre de la calotte pour
accéder à l'arbre du rotor, et tourner ce dernier au moyen d'un tournevis ou autre outil approprié).
Stand-by et fonction antigel/antiblocage
En laissant la chaudière en stand-by pendant la période d'inactivité, celle-ci sera protégée de la congélation au moyen de plusieurs fonctions prévues dans l'électronique de contrôle, qui pourvoient à chauffer
les parties intéressées lorsque les températures s'abaissent au-dessous des valeurs minimales préétablies en usine. Le chauffage antigel est obtenu au moyen de l'allumage du brûleur et du circulateur.
En outre la chaudière en stand-by pourvoit à actionner périodiquement les composants internes principaux pour éviter les cas rares de blocage dus à l'inactivité en présence d'eau et calcaire. Ceci a lieu
également lorsque la chaudière est bloquée (témoin rouge allumé) mais seulement si la pression de
l'installation est correcte.
Afin que ces systèmes soient actifs :
•• la chaudière doit recevoir les alimentations d'énergie électrique et gaz ;
•• la chaudière doit être laissée en stand-by (bouton Été/Hiver sur
, témoin vert clignotant);
•• la pression de l'eau de l'installation doit être régulière (optimale : 1÷1,5 bar à froid, minimum 0,5 bar).
Si, à cause d'une interruption de la distribution du gaz, ou si la chaudière est bloquée (témoin rouge
allumé) pour cette raison ou pour d'autres motifs, le brûleur ne peut pas s'allumer. Dans ce cas la fonc-
12
tion antigel s'effectue en activant le seul circulateur. Sur demande, un kit résistance électrique antigel à installer sur l'échangeur sanitaire est disponible pour sauvegarder la chaudière même en cas d'absence du gaz.
ATTENTION : les protections antigel ne peuvent pas se déclencher en cas de manque d'alimentation électrique. Si l'on prévoit cette éventualité, il est recommandé d'introduire dans l'installation de chauffage un liquide antigel de bonne marque, en suivant les indications fournies par le
producteur.
Il est recommandé de s'informer directement auprès du technicien installateur sur le type de
produit antigel introduit dans l'installation de chauffage au moment de l'installation.
La chaudière, au retour de l'alimentation, contrôlera les températures relevées par ses sondes
et en cas de congélation suspecte, vérifiée au moyen d'un cycle automatique de contrôle particulier, l'alarme 39 sera signalée. Pour les détails, voir la description relative au paragraphe
"Alarmes - blocage chaudière" à page 38.
Nous recommandons de faire vider complètement l'installation de l'eau sanitaire froide et
chaude, y compris le circuit sanitaire et l'échangeur sanitaire de la chaudière. La fonction antigel
ne protège pas le circuit sanitaire à l'extérieur de la chaudière.
Fonction “Antigel Ambiances”
Note : si vous voulez utiliser la fonction “antigel ambiances” qui est présente sur de nombreux thermostats
ou chronothermostats commerciaux, il faut laisser la chaudière en mode Hiver
et NON en stand-by.
La fonction “Antigel ambiances” ne garantit pas la protection du circuit sanitaire à l'extérieur de
la chaudière, en particulier des zones non atteintes par l'installation de chauffage, nous recommandons donc de faire vider les parties de l'installation de l'eau sanitaire froide et chaude qui
pourraient être à risque de gel
Installation
Prescriptions légales et règlementations pour l'installateur
Toutes les opérations d'installation DOIVENT ÊTRE EFFECTUÉES PAR DU PERSONNEL HABILITÉ
aux termes des normes et lois en vigueur (voir liste indicative des normes à la page 4).
Ventilation locaux en cas de modèles avec aspiration en ambiance (type d'appareil B…) : on souligne l'extrême importance et l'obligation de la ventilation permanente du local dans lequel
est installée la chaudière avec aspiration en ambiance (type d'appareil B…), à réaliser et dimensionner conformément aux normes Nationales en vigueur.
Instruction de l'Utilisateur: au terme du montage, l'installateur devra :
•• informer l'utilisateur sur le fonctionnement de la chaudière et sur les dispositifs de sécurité ;
•• remettre à l'utilisateur la présente notice et la documentation de son ressort, dûment remplie là
où requis.
13
Dimensions et raccords
400
68
680
30
B
23÷43
M
C F TA / L G
88 39
210
G
R
M
C
F
raccords hydrauliques sur la chaudière
TA/L Position indicative connexions
alimentation électrique et thermostat
d'ambiance
SC Position indicative évacuation
condensation
120
3
R
MC G F
136
159
SC
116
A fentes pour chevilles
B bord pour crochets ouverts
190
vue côté supérieur
2
92
3
Gaz: (¾”)
Retour installation (¾”)
Refoulement installation (¾”)
Sortie eau chaude (½”)
Entrée eau froide (½”)
125
195
52 52
1 Conduit d'évacuation
2 Aspiration pour système coaxial
3 Aspiration pour système dédoublé
vue latérale gauche
vue frontale
raccords hydrauliques
sur la chaudière
R
Légende :
00279 00
35
300
700
10
A
1
hauteur d'élévation (m H2O)
Courbes de hauteur manométrique
6
5
3
2
1
6m
CMAX Condens 26 I
00242A
00
0
0
200
400
600
800
1000
1200
débit (l/h)
14
Voir aussi "Réglages
du circulateur" à page
37.
Les
courbes
représentées
dans
ces graphiques font
référence à la hauteur
d'élévation disponible
pour l'installation pour
chaque courbe qui peut
être réglée sur le circulateur et sont nettes
des pertes de charge
des circuits internes de
la chaudière. Réglage
d'usine mis en évidence.
4
Avertissements pour l'installation de kit en option ou d'installations spéciales
Pour équipements au sol
Le ou les thermostats de sécurité, qui protègent le sol des températures de l'installation trop élevées (qui pourraient endommager les revêtements, la structure ou l'installation même), doivent
être installés sur la partie initiale du refoulement du serpentin immergé dans le sol même. Ne
pas l'installer sur le refoulement de l'installation à proximité de la chaudière, sinon il y a la possibilité que des blocs fréquents et injustifiés de la chaudière surviennent, à cause de cela.
Caractéristiques de l'air aspiré
L’aspiration de l'air doit avoir lieu dans des zones sans polluants chimiques (fluor, chlore, souffre, ammoniac, agents alcalins ou similaires). En cas d'installation de la chaudière dans des milieux avec présence,
non négligeable, de substances chimiques agressives (à titre d'exemple : salons de coiffure, blanchisseries) il est opportun de prévoir l'aspiration depuis l'extérieur en installant un appareil de type C.
Caractéristiques de l'eau en entrée
La pression de l'eau froide en entrée ne doit pas dépasser 6 bar. En outre, pour le fonctionnement optimal de la chaudière, elle devrait être supérieure à 1 bar. Une pression en entrée trop basse pourrait ne
pas permettre le rétablissement correct de la pression sur l'installation de chauffage, et réduire le débit
d'eau chaude sanitaire disponible à la chaudière.
En cas de pressions supérieures il est INDISPENSABLE d'installer un détendeur de pression en
amont de la chaudière.
La dureté de l'eau d'alimentation conditionne la fréquence du nettoyage de l'échangeur sanitaire. Si
la dureté de l'eau est supérieure à 25° f. il faut prévoir un adoucisseur pour ramener la dureté de l'eau
à des valeurs inférieures à 25° f.
En outre, la présence dans l'eau de résidus solides ou d'impuretés (par exemple dans le cas de nouvelles installations) pourrait compromettre le fonctionnement correct des organes de la chaudière. Pour les installations de production d'eau chaude sanitaire la règlementation prévoit un filtre de sécurité servant de protection aux installations.
Le groupe brûleur/échangeur à condensation nécessite de caractéristiques spéciales pour le
liquide contenu dans l'installation de chauffage plus restrictives par rapport à l'eau sanitaire en
entrée. Voir la section "Données chauffage" dans le tableau "Données techniques" à page 44.
Protection contre le gel
La chaudière est pourvue d'un système antigel qui empêche aux organes internes d'atteindre des températures inférieures à 5°C. Ce système exige la présence d'alimentation électrique et de gaz, outre la
pression correcte sur l'installation de chauffage. Sur demande, un kit résistance électrique antigel à installer
sur l'échangeur sanitaire est disponible pour sauvegarder la chaudière même en cas d'absence du gaz.
En cas de montage de la chaudière dans des locaux où la température ambiante peut descendre
au-dessous de 0°C, il est recommandé d'introduire dans l'installation de chauffage une solution
antigel spécifique pour installations de chauffage à base de propylène glycol, en suivant les
indications fournies par son producteur. Faire attention à la concentration du produit : l’ajout de
ces substances dans l'eau de chauffage avec des dosages non corrects peut provoquer la déformation des garnitures et causer des bruits ou des fuites dans la chaudière ou dans l'installation.
L'entreprise Calidéal n'assume aucune responsabilité en cas d'éventuels dommages.
Informer l'utilisateur sur la fonction antigel de la chaudière et sur le produit antigel introduit
dans l'installation de chauffage.
15
Évacuation pour siphon trop plein
Le siphon de la chaudière est doté d'un dispositif d'évacuation supplémentaire de sécurité SCD qui protège le brûleur dans les très rares cas où la
condensation ne parvient pas à s'écouler correctement du conduit d'évacuation en aval du siphon. Comme il est facilement accessible du côté postérieur de la chaudière, évaluez la possibilité de l'utiliser avant d'installer
l'appareil, en le connectant à une section de tuyau flexible 1 approprié pour
la condensation. A l'extrémité opposée, le tuyau 1 sera inséré, en évitant la
formation de coudes et étranglements, dans un dispositif d'évacuation, tel
que l'entonnoir d'évacuation de la condensation ou la vanne de sécurité.
Ne pas perforer la prédisposition 4.
Alternativement, bien que cela ne soit PAS recommandé, vous pouvez simplement laisser libre le dispositif d'évacuation SCD. Le brûleur sera toujours
protégé si accidentellement le dispositif d'évacuation de la condensation se
bloque, mais la condensation (acide) sera versée dans l'environnement et
pourrait endommager les surfaces avec lesquelles elle entre en contact (par
exemple, du marbre).
Contrôler l'étanchéité du siphon, en vérifiant que les bouchons 2, 3,
5 et 6 sont correctement et complètement vissés/insérés.
Les modèles (à condensation et à tirage forcé)
peuvent être installés à l'extérieur, mais seulement dans un lieu partiellement protégé.
00004 00
Montage à l'extérieur dans un
lieu partiellement protégé
Les températures min. et max. de fonctionnement de la chaudière sont reportées au paragraphe "Données techniques" à page 44 et sur
la plaquette des données de la chaudière.
Les matériaux utilisés lors de l'installation de la
chaudière, y compris les dispositifs et/ou les matériaux de calorifugeage des raccords de la chaudière exposés aux températures de l'environnement
extérieur, doivent être tels qu'ils maintiennent leur fonction dans l'intervalle de température ambiante
indiqué sur la plaquette des données.
Au cas où l'environnement dans lequel est installée la chaudière serait successivement transformé d'extérieur à intérieur (ex. véranda), il faudra vérifier la conformité de la nouvelle configuration aux règlementations en vigueur et appliquer les modifications nécessaires.
16
Positionnement et fixation
Remarque: voir aussi la position des raccords hydrauliques de la chaudière au paragraphe "Dimensions et raccords" à page 14.
ff Identifiez la position exacte de la chaudière en considérant les espaces supplémentaires nécessaires
pour l'entretien : au moins 50mm latéralement et 300mm inférieurement ;
ff Pour fixer la chaudière avec des chevilles à expansion (type “goujon prisonnier” avec écrou), centrez
les trous relatifs muraux par rapport aux points A . Pour l'accrocher à des crochets ouverts, préparez
les crochets de façon à ce que leur bord de butée corresponde aux points B . Voir aussi "Dimensions
et raccords" à page 14.
ff Préparer les tuyauteries de l'installation refoulement-retour, eau froide, eau chaude, gaz raccordements électriques en les faisant terminer dans les orifices du gabarit en métal ou en respectant les
mesures reportées. La ligne supérieure de la chaudière, utilisée comme référence pour les mesures
au paragraphe "Types de systèmes d'évacuation" à page 24, correspond à la ligne en tirets C sur
la figure.
ff Accrocher la chaudière aux deux chevilles ou aux crochets en utilisant les fentes indiquées (A pour
les chevilles et B pour les crochets ouverts).
ff Enlever les bouchons en plastique placés en guise de fermeture des raccords hydrauliques de la
chaudière.
ff Procéder aux branchements hydrauliques, du gaz, électriques et au raccordement des tuyaux d'évacuation en suivant les instructions et les avertissements reportés aux paragraphes suivants.
Les raccords de la chaudière sont conçus pour loger des attaches à calotte tournante avec joint À BAIONNETTE interposé ayant une mesure et un matériau appropriés, qui offrent une étanchéité fiable même sans
efforts de serrage excessifs. Ils ne sont pas appropriés à l'utilisation de chanvre, ruban en téflon et similaires.
Remarque : La grille inférieure est initialement fournie démontée dans l'emballage. Il est conseillé de
la monter sur la chaudière seulement au terme des opérations d'installation.
Si nécessaire, les crochets ouverts peuvent être
positionnés à un point quelconque le long du
bord B de l'étrier de la structure de la chaudière,
à condition qu'ils soient 2 et à qu'ils soutiennent
l'appareil correctement et en toute sécurité.
A
C
52
B
00280 A 00
R
M
C
F
G
R
M
52
88
C
F
39
Retour installation Ø18mm
Refoulement installation Ø18mm
Sortie eau chaude Ø12mm
Entrée eau froide Ø12mm
Gaz Ø18mm
116 G
53
Ø
17
Installations hydrauliques (eau sanitaire et chauffage)
S'assurer que les tuyauteries de l'installation hydrique et de chauffage ne soient pas utilisées
comme prise de terre de l'installation électrique. Elles sont absolument inappropriées à cet
usage, en outre : elles ne garantissent pas une dispersion à la terre appropriée ; en cas de panne
électrique elles pourraient représenter un risque d'électrocution ; des courants galvaniques
pourraient en outre se générer dans l'installation avec une corrosion et des fuites hydrauliques
conséquentes.
Conseils et suggestions pour éviter les vibrations et les bruits dans les installations
ff Éviter l'emploi de tuyauteries avec des diamètres réduits ;
ff Éviter l'emploi de coudes à petit rayon et de réductions de sections importantes.
Nettoyage et protection des installations
Le rendement, la durée et la sécurité des chaudières, ainsi que des installations de chauffage en général,
pour tous leurs composants, dépendent strictement des caractéristiques des eaux qui les alimentent et
de leur traitement.
Un traitement de l'eau correct, permet en effet de protéger les installations dans le temps contre les
corrosions (qui produisent percements, bruits, fuites diverses, etc.), et contre les incrustations calcaires,
qui réduisent drastiquement le rendement lors de l'échange thermique (il faut considérer que 1 mm
d'incrustation calcaire est en mesure de réduire de plus de 18% la puissance thermique du corps chauffant sur lequel elle s'est déposée).
Calidéal garantit ses produits seulement si les caractéristiques de l'eau sont conformes aux prescriptions de la règlementation technique UNI 8065, reportée aussi dans les lois sur les économies d'énergie.
Laver soigneusement l'installation de chauffage avec de l'eau avant de raccorder la chaudière.
Ce nettoyage permet d'éliminer les résidus tels que gouttes de soudure, scories, chanvre, mastic,
dépôts boueux de diverse nature, rouille et autres impuretés des tuyauteries et des radiateurs.
Ces substances pourraient se déposer à l'intérieur de la chaudière et risqueraient d'endommager le circulateur.
ff En cas de vieilles installations ou d'installations particulièrement sales, pour le lavage utiliser des
produits spécifiques dont l'efficacité est prouvée, en utilisant des doses correctes selon les indications de leur producteur.
ff Si l'eau qui entre dans la chaudière a une dureté totale supérieure à 25° f., il faut prévoir un adoucisseur pour ramener la dureté à des valeurs inférieures à 25° f comme prévu par la règlementation
technique de référence.
ff Pour les installations au sol et en général pour toutes les installations à basse température, le traitement de l'eau doit être effectué en prévoyant que le produit chimique utilisé pour le conditionnement de l'eau dans le circuit soit en mesure d'effectuer une action filmante (protection contre les
corrosions et les incrustations), ainsi qu'une action bactériostatique et anti-algues.
Installation de chauffage
ff Raccorder les tuyaux d'évacuation de sécurité de la chaudière à un entonnoir d'évacuation. Si non
reliées à un tuyau d'évacuation, les soupapes de sécurité pourraient, au cas où elles se déclencheraient, inonder le local ce qui n'impliquerait aucune responsabilité de la part du constructeur de la
chaudière.
18
Évacuation de la condensation
Insérer le tuyau de vidange d'évacuation de condensation à l'intérieur de l'entonnoir d'évacuation (ou
d'un autre dispositif de connexion qui peut être inspecté) opportunément préparé, ou dans l'entonnoir
d'évacuation de la vanne de sécurité, si l'évacuation est apte à recevoir les liquides acides de la condensation, comme indiqué dans les normes en vigueur concernant les chaudières à condensation.
L’installation doit être réalisée de façon à éviter la congélation de la condensation. Avant la mise
en service de l’appareil, s'assurer que la condensation peut être évacuée correctement.
Remplissage et pressurisation de l'installation
Une fois tous les raccordements de l'installation effectués, il est possible de procéder au remplissage du
circuit. Cette opération doit être effectuée avec soin en respectant les phases suivantes:
ff Ouvrir les vannes de purge des radiateurs;
ff Vérifier que le bouchon du purgeur automatique, incorporé dans le circulateur de la chaudière, soit
dévissé: dans le cas contraire, le dévisser et le laisser dévissé même par la suite, pour le fonctionnement normal;
ff Si le remplissage de l'installation avec une solution antigel est requis, effectuer cette opération, puis
fermer hermétiquement le raccord ou la vanne par laquelle est introduite la solution, pour en permettre la pressurisation;
ff S’assurer que le robinet de chargement 2 est
fermé;
ff Ouvrir progressivement le robinet de chargement 2 ;
00281 A 00
ff Fermer le robinet d’entrée du disconnecteur 4 ;
1
ff S'assurer que les éventuels purgeurs automatiques, installés sur l'installation fonctionnent
régulièrement ;
ff Fermer les vannes de purge des radiateurs dès
que de l'eau sort de celles-ci;
2
3
4
5
ff Contrôler à travers le manomètre 1 que la pression atteigne la valeur optimale de 1,0 bar (max 1,5
bar) ;
ff Fermer le robinet de chargement 2 puis purger l'air à travers les vannes de purge des radiateurs;
ff Répéter les opérations de purge et de pressurisation jusqu'à la totale élimination de l'air;
ff Fermer le robinet d’entrée du disconnecteur 4 .
Remarque : ouvrir le robinet de chargement 2 sans avoir préalablement ouvrir le robinet d’entrée
du disconnecteur 4, va provoquer la fuite de l’eau chauffage dans la évacuation de sécurité du
disconnecteur 3.
19
Branchement gaz
Étant donné les multiples possibilités d'installation, le Kit Raccords original est fourni avec le robinet de
gaz 5 ayant le raccord mâle vers le gabarit avec Ø ¾”.
IL EST OBLIGATOIRE d'interposer un joint À BAIONNETTE ayant une mesure et un matériau
appropriés pour relier le raccord GAZ de la chaudière à la tuyauterie d'alimentation. Le raccord N'EST PAS APPROPRIÉ à l'utilisation de chanvre, ruban en téflon et similaires. À cause
du type de raccord, l'utilisation des susdits matériaux ne crée pas l'étanchéité nécessaire et
cause des fuites de gaz !
Cette chaudière est projetée et prédisposée pour être alimentée au Gaz Naturel G20 (méthane) et G25. Elle peut être adaptée, par l'intermédiaire d'un technicien qualifié, pour fonctionner avec Propane Commercial G31.
Ne Jamais utiliser de gaz Butane G30 (le gaz Butane G30, généralement est dans les bouteilles
transportables pour les plans de cuisson) ; donc, si la chaudière est prédisposée pour le fonctionnement au Propane commercial G31, l'on conseille d'informer le fournisseur de combustible
à ce propos, par exemple en appliquant l'adhésif fourni avec la chaudière (ou inclus dans le kit
de transformation au G31), sur le réservoir du gaz ou en proximité du même, de façon à être
bien visible au moment où l'on effectue un remplissage.
Avec le fonctionnement au G31 il faut absolument installer un détendeur de pression en
amont de la chaudière, sans lequel la vanne gaz de la chaudière pourrait s'endommager.
Le branchement du gaz, comme le montage de la chaudière en général doit être effectué par
du personnel professionnellement habilité, comme prévu par les dispositions législatives en
vigueur, puisqu'un branchement du gaz défectueux peut causer des incendies, des explosions
et d'autres dommages très graves aux personnes, animaux ou aux choses, à l'égard desquels
le constructeur ne peut être considéré comme responsable.
ff Effectuer les vérifications suivantes :
•• le nettoyage de toutes les tuyauteries de l'installation d'amenée du gaz afin d'éviter d'éventuels
résidus qui pourraient compromettre le bon fonctionnement de la chaudière ;
•• que la ligne d'amenée et la rampe du gaz soient conformes aux normes et prescriptions en vigueur ;
•• le contrôle de l'étanchéité interne et externe de l'installation et des connexions gaz ;
•• la tuyauterie d'alimentation du gaz doit avoir une section supérieure ou égale à celle de la chaudière ;
•• contrôler que le gaz distribué corresponde à celui pour lequel la chaudière a été réglée : autrement une adaptation à l'autre gaz s'avère nécessaire, de la part de personnel habilité ;
•• qu'un robinet de fermeture soit installé en amont de l'appareil.
ff Ouvrir le robinet du compteur et purger l'air contenu dans toute l'installation tuyauteries appareils,
en procédant successivement appareil par appareil.
Branchements électriques
La connexion du thermostat d'ambiance fonctionne en très basse tension de sécurité (TBTS) :
le connecter aux bornes sans tension (contact sec) d'un thermostat ou chronothermostat. Il NE
DOIT PAS être raccordé à des circuits sous tension, pour aucune raison.
Pour éviter des dysfonctionnements dus à des perturbations, les raccordements en basse tension (ex. thermostat ou chronothermostat d'ambiance commercial) doivent être maintenus
séparés des câbles de l'installation d'alimentation, par exemple en les faisant passer dans des
gaines séparées.
20
Raccorder l'appareil à un réseau de 220÷240V-50Hz. Dans tous les cas la tension d'alimentation doit
rentrer dans l'intervalle de -15%... +10% par rapport à la tension nominale de l'appareil (230V); autrement des dysfonctionnements ou des pannes pourraient se vérifier. Il faut respecter les polarités L‑N
(phase L=marron; neutre N=bleu) - autrement la chaudière ne fonctionne pas - et la liaison à la terre
(câble jaune-vert).
IL EST OBLIGATOIRE de mettre en amont de l'appareil un INTERRUPTEUR BIPOLAIRE conforme
aux règlementations en vigueur. Le montage doit être effectué conformément aux règlementations en vigueur et plus généralement dans les règles de l'art.
Pour l'alimentation générale de l'appareil depuis le réseau électrique il faut utiliser un interrupteur bipolaire, dans tous les cas il n'est pas permis d'utiliser des adaptateurs, des prises multiples et rallonges.
En cas de remplacement du câble d'alimentation utiliser l'un des types de câble suivants : H05VVF
ou H05-VVH2-F. Le raccordement avec la mise à la terre selon les normes CEI en vigueur est obligatoire. Pour remplacer le câble ouvrir le couvercle du tableau instruments, le libérer du serre-câble et le
débrancher des bornes. Procéder par ordre et dans le sens inverse pour installer le nouveau câble. En
raccordant le câble à la chaudière, il faut absolument :
•• que la longueur du conducteur de Terre soit supérieure d'environ 2 cm par rapport aux autres
conducteurs (Phase, Neutre) ;
•• fixer le câble en amont des bornes en utilisant les dispositifs de blocage prévus à cet effet.
La sécurité électrique de l'appareil est atteinte seulement lorsque celui-ci est relié correctement
à une installation de mise à la terre efficace, effectuée comme prévu par les normes de sécurité
en vigueur.
Faire vérifier par du personnel habilité que l'installation électrique soit appropriée à la puissance maximale absorbée par l'appareil, indiquée sur la plaquette, en s'assurant en particulier que la section des
câbles de l'installation soit appropriée à la puissance absorbée par l'appareil.
Calidéal décline toute responsabilité en cas de dommages aux personnes, animaux ou choses
dérivant du non-raccordement de la mise à la terre de la chaudière et de l'inobservance des
normes.
Fumisterie
Installation du joint sur la bride d'aspiration/évacuation des fumées
IMPORTANT : Avant d'insérer le tuyau d'évacuation des fumées, pour un fonctionnement
correct et sur de la chaudière, il est nécessaire d'installer sur la bride d'aspiration/évacuation 2 le joint 1 fourni avec la chaudière,
en le positionnant correctement d’après la
figure.
Indications générales
Afin de garantir la fonctionnalité et l'efficacité de l'appareil il est indispensable de réaliser des conduits
d'aspiration et d'évacuation en utilisant des accessoires de fumisterie spécifiques pour des chaudières
à condensation.
21
ATTENTION : les composants de fumisterie spécifiques pour les chaudières à condensation, et
en particulier les éléments en contact avec les fumées d'évacuation sont ainsi parce qu'ils sont
construits avec des matériaux plastiques résistants à l'acide mais qui, de par leur nature, ne
sont pas conçus pour résister aux températures les plus élevées des fumées des chaudières
traditionnelles. Donc il n'est pas possible d'utiliser de composants de fumisterie traditionnels
pour les conduits d'évacuation des chaudières à condensation, ni vice-versa.
Lors de l'installation des conduits, il est recommandé de lubrifier la partie interne des joints en
utilisant uniquement des lubrifiants à base de silicone, car le matériau dont ils sont constitués
(EPDM peroxyde) n'est pas compatible avec d'autres types d'huiles ou de graisses.
Chaque fois que possible, l'on recommande de fournir (par rapport à la direction du parcours de l'air/
gaz) une inclinaison ascendante pour tous les conduits d'aspiration et d'évacuation, de façon à :
ff EMPÊCHER l'entrée de l'eau, de la poussière ou d'objets étrangers dans le conduit d'ASPIRATION. Dans
le cas des conduits coaxiaux, utiliser le terminal horizontal adéquat qui est spécialement conçu pour
permettre le respect de ces inclinaisons seulement pour la première section du canal d'aspiration ;
ff FACILITER, dans le conduit d'ÉVACUATION, le reflux de la condensation vers la chambre de combustion, qui est conçue pour fonctionner dans ces conditions et pour faire évacuer la condensation. Si
cela est impossible, c'est-à-dire si il y a des points où la condensation stagne dans le tuyau d'évacuation et il n'a pas été possible d'éviter cela en modifiant l'inclinaison des conduits, ces points doivent
être drainés en utilisant le kit de recueil de la condensation adéquat (consulter les catalogues commerciaux des accessoires d'origine), et en canalisant la condensation qui s'est formée dans le système
d'évacuation comme spécifié dans les normes en vigueur relatives aux chaudières à condensation.
Les systèmes d'aspiration et d'évacuation doivent être protégés avec des accessoires et des dispositifs
qui empêchent la pénétration des agents atmosphériques.
Suivre attentivement les prescriptions prévues par les Normes et Lois Nationales et Locales en vigueur.
Respecter les longueurs minimales et maximales prescrites (voir "Types de systèmes d'évacuation" à page 24).
Le conduit d'évacuation est l'assemblage des composants nécessaires pour raccorder
la chaudière au point où les fumées sont évacuées. L'évacuation peut être effectuée directement à l'extérieur uniquement dans les cas autorisés par les normes en vigueur et
en utilisant un raccord terminal adéquat dans la partie finale du conduit d'évacuation.
Dans le cas où il est prévu d'évacuer les produits de combustion à travers d'une cheminée (pour un seul utilisateur) ou d'un cheminée collective (pour plusieurs utilisateurs),
la section du système d'évacuation (la cheminée seule ou collective) dans laquelle
débouche le conduit d'évacuation des chaudières à condensation doit être déclarée
apte à cette fin par le fabricant. En cas de cheminées collectives, tenir compte des
règles en vigueur concernant les types et les débits de différents utilisateurs.
00044 00
En cas de conduit d'évacuation mural il faut respecter les positions et les distances
prescrites par la réglementation en vigueur.
NON
cheminée ou
cheminée
collecve
Ne pas faire dépasser le conduit d'évacuation à l'intérieur du conduit de cheminée, NON OUI
mais s'arrêter avant la face interne de ce dernier. Le tuyau d'évacuation doit être perpendiculaire à la paroi interne en face de la cheminée seule ou collective (voir figure).
En général, donc, les systèmes d'évacuation des produits de la combustion doivent être déclarés aptes
à cette fin par le fabricant du système même pour fonctionner en présence d'humidité, ou doivent
être fournis par le fabricant de l'appareil (chaudière).
Au cas où la cheminée, seule ou collective, serait inappropriée, il est essentiel, afin de l'utiliser, de la
canaliser à travers des conduits spécifiques, donc par exemple en utilisant les accessoires de fumisterie d'origine.
22
Dimensionnement des conduits d'aspiration et/ou d'évacuation
En utilisant des systèmes de fumisterie d'origine, respecter les limites de longueur minimale et maximale indiquées au paragraphe "Types de systèmes d'évacuation" à page 24.
Si des accessoires de combustion d'origine supplémentaires par rapport à ceux indiqués en
figure sont prévus, dans le calcul de la longueur totale il faut considérer les pertes de charge
relatives, exprimées comme équivalence en mètres (m) dans la liste suivante.
Si les conduits sont fabriqués avec des accessoires non d'origine (ce qui est autorisé pas l'homologation
de référence de la chaudière du type C6), mais en tout cas certifiés impérativement pour la condensation, l'installateur devra prendre en considération les pertes de chargement spécifiées par le fabricant
de ces accessoires, en dimensionnant le système d'aspiration et d'évacuation de sorte que la perte de
charge totale (exprimée en Pa) est comprise entre les valeurs de hauteur d'élévation résiduelle du
ventilateur de la chaudière spécifiées au paragraphe "Types de systèmes d'évacuation" à page 24 ou
dans les "Données techniques" à page 44.
Système coaxial Ø 100/60 mm (accessoires d'origine) :
Raccord coaxial bridé Ø 100/60 mm (départ en vertical). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 m
Courbe 90° coaxiale bridée Ø 100/60 mm (départ en horizontal). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 m
Section linéaire ou rallonge coaxiale Ø 100/60 mm (longueur 1 m) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 m
Courbe coaxiale 90° Ø 100/60 mm. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 m
Courbe coaxiale 45° Ø 100/60 mm. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1,5 m
Raccord horizontal pour recueil de la condensation Ø 100/60 mm . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0 m
Terminal aspiration + évacuation coaxial Ø 100/60 mm horizontal (longueur 1 m). . . . . . . . 1,5 m
Terminal aspiration + évacuation coaxial Ø 125/80 mm vertical (longueur 1 m, Ø
raccord 100/60 mm). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 m
23
Types de systèmes d'évacuation
Système coaxial d'origine Ø100/60mm (C13, C33 )
LCO
Ø100
00049 00
Ø125
LCV
/Ø60
127
1300
00047 00
135
Exemple de système
coaxial horizontal (C13)
Ø100 /Ø60
Monter le terminal d'évacuation coaxial horizontal avec la tête d'aspiration 1 vers LE HAUT, comme montré dans la figure, en respectant
les mesures dans le dessin. Vérifiez que la rosace élastique 2 est logée
dans la rainure 4 et adhère à la surface de la paroi 3.
Mod.
Exemple de système
coaxial vertical (C33)
26 I
Système coaxial original***
Ø 100/60 mm
LCO min÷max (m) LCV min÷max (m)
1 ÷ 10
1 ÷ 12
***IMPORTANT : le tableau est référé aux accessoires de fumisterie d'origine. Pour l'utilisation correcte d'accessoires
de fumisterie NON d'origine (certifiés pour condensation, dont l'utilisation est autorisée à partir de l'homologation
de la chaudière type C6), consulter le paragraphe "Dimensionnement des conduits d'aspiration et/ou d'évacuation"
à page 23.
Système coaxial NON d'origine Ø125/80mm (C63 )
Ø125/Ø80
120
00283 00
Ø100/Ø60
Adaptateur coaxial pour systèmes Ø125/Ø80mm (C63)
24
Si les conduits sont fabriqués avec des accessoires
coaxiales NON d'origine Ø125/Ø80mm (ce qui est autorisé
pas l'homologation de référence de la chaudière du type
C6), mais en tout cas certifiés impérativement pour la
condensation, l'installateur devra prendre en considération
les pertes de chargement spécifiées par le fabricant de ces
accessoires, en dimensionnant le système d'aspiration
et d'évacuation de sorte que la perte de charge totale
(exprimée en Pa) est comprise entre les valeurs de hauteur
d'élévation résiduelle du ventilateur de la chaudière:
30 Pa ÷ 130 Pa
Réglage et Entretien
ATTENTION : les opérations décrites ci-dessous doivent être effectuées uniquement par du
personnel professionnellement qualifié.
À la fin des mesures, serrer les vis des prises de pression de la vanne de gaz et vérifier l'absence de fuites de gaz seulement de la prise de pression de réseau (PIN, voir figure vanne de
gaz ci-dessous) et du raccord en amont de la vanne de gaz.
La vanne de gaz, sauf la prise PIN et les raccords en amont de la même, fonctionne en DÉPRESSION. Nous recommandons de ne pas utiliser de produits pour la détection des fuites de gaz là
où il n'est pas expressément indiqué, parce que ces produits pourraient entrer dans la vanne de
gaz et en compromettant le bon fonctionnement.
Ne pas utiliser de flammes libres pour détecter les fuites de gaz !
Le siphon est une partie intégrante du groupe de combustion et il faut vérifier son étanchéité
à chaque intervention technique sur la chaudière. il est nécessaire de vérifier que les deux
bouchons (supérieur et inférieur) sont correctement et complètement vissés.
Vérifier que des produits de combustion ne sortent pas de l'évacuation de la condensation.
Le siphon de condensation intégré dans la chaudière est doté d'un dispositif de fermeture qui
intervient à sec. L'étanchéité est garantie en tout cas seulement lorsque le siphon contient des
liquides. Par conséquent, à la fine des opérations de premier allumage, il est recommandé de
s'assurer que le siphon contient des liquides, par exemple en observant quand le liquide sort du
dispositif d'évacuation de condensation de la chaudière.
Avant d'allumer la chaudière, vérifier que le circulateur ne soit pas bloqué à cause de l'inactivité, en
poussant et en tournant manuellement le rotor au moyen d'un tournevis ou d'autre outil approprié
à travers le trou positionné au centre de la calotte antérieure (si un bouchon est présent, l'enlever).
Durant la mise en service de la nouvelle chaudière il faut faire fonctionner le brûleur pendant
30 minutes avant de procéder au contrôle de la combustion, car durant le susdit intervalle de
temps il se pourrait que les vapeurs des éventuels résidus de fabrication se produisent, celles-ci
pourraient fausser l'analyse des fumées.
Note : durant les 10 premières minutes d'alimentation électrique, le retard de réallumage du brûleur
en réchauffement pourrait être nul (réf. "Réglages électroniques" à page 33, SW3).
sur le panneau de commande est doté de la position "service", utilisé seulement pour
•• Le bouton
le réglage de la puissance maximale.
•• L'allumage électronique fait plusieurs tentatives d'allumage afin de bloquer la chaudière seulement si
effectivement il y a un problème d'allumage non occasionnel.
•• Quand dans le tuyau d'alimentation gaz il y a de l'air (par ex. dans le cas d'une nouvelle installation) il
pourrait se rendre nécessaire d'effectuer plusieurs tentatives d'allumage.
•• La chaudière quitte l'usine déjà calibrée et testée pour le type de gaz pour laquelle elle est demandée.
Pendant la mise en service, il est conseillé en tout cas de vérifier que le réglage est correct.
Opérations pour le premier allumage
Les opérations à effectuer lors du premier allumage consistent dans le contrôle de l'installation correcte
et du fonctionnement, et des réglages qui pourraient être nécessaires :
ff vérifier que les données de la plaque correspondent à celles du réseau d'alimentation (électrique, eau, gaz) ;
ff vérifier l'absence de fuites de gaz des raccords situés en amont de la chaudière.
25
ff vérifier la correcte réalisation et efficacité de tous les branchements à la chaudière (eau, gaz, installation de chauffage et énergie électrique) ;
ff vérifier que les prises pour l'aération/ventilation permanente, correctement dimensionnées et en
fonction, sont présentes tout comme requis par les normes nationales et locales en vigueur en fonction des appareils installés ;
ff vérifier que le conduit d'évacuation des fumées est conforme aux normes nationales et locales en
vigueur, qu'il est en bon état et efficace ;
ff vérifier le fonctionnement correct de l'installation d'évacuation de la condensation, même dans les
parties extérieures à la chaudière, à savoir les dispositifs pour le recueil de la condensation installés
tout au long du conduit d'évacuation des fumées : vérifier que le flux de liquide n'est pas obstrué et
qu'il n'y a pas d'entrée de produits gazeux de combustion dans l'installation même ;
ff vérifier que l'amenée d'air comburant et les évacuations des fumées et de la condensation ont lieu
de façon correcte selon les dispositions des Normes Nationales en vigueur ;
ff vérifier que les conditions pour l'aération, au cas où la chaudière serait renfermée dans des meubles,
soient garanties.
ff purger l'échangeur primaire, en procédant comme décrit au paragraphe "Purge de l'échangeur primaire" à page 28 ;
ff vérifier et, si nécessaire, modifier les réglages électroniques de la chaudière pour adapter le fonctionnement à des exigences particulières de l'installation (réf. "Réglages électroniques" à page 33) ;
Avant d'allumer la chaudière, vérifier que le circulateur ne soit pas bloqué à cause de l'inactivité : au centre de la calotte il y a un trou (si un bouchon est présent, l'enlever) pour accéder
à l'arbre du rotor ; pousser et le faire tourner au moyen d'un outil approprié, généralement
un tournevis cruciforme. En cas d'anomalie, le circulateur peut visualiser des alarmes diagnostiques (voir page 37).
ff vérifier que la combustion est réglée correctement : procéder comme décrit au paragraphe "Contrôle
et réglage de la combustion" à page 30 ;
Durant le premier allumage de la nouvelle chaudière il faut faire fonctionner le brûleur pendant
30 minutes avant de procéder au contrôle de la combustion, car durant le susdit intervalle de
temps il se pourrait que les vapeurs des éventuels résidus de fabrication se produisent, celles-ci
pourraient fausser l'analyse des fumées.
ff vérifier le fonctionnement correct général de la chaudière en chauffage et sanitaire ;
ff remplir la documentation nécessaire et laisser à l'utilisateur les copies nécessaires.
Opérations pour l'entretien
Les opérations d'entretien périodique consistent dans le nettoyage des parties principales de la chaudière, dans les tests fonctionnels suivants (en particulier celles prescrites par la loi), et dans les réglages
qui pourraient se rendre nécessaires :
ff vérifier l'absence de fuites de gaz des raccords situés en amont de la chaudière.
ff vérifier la conformité, le bon état et l'efficacité de tous les branchements à la chaudière (eau, gaz,
installation de chauffage et énergie électrique) ;
ff vérifier que les prises pour l'aération/ventilation permanente, correctement dimensionnées et en
fonction, sont présentes tout comme requis par les normes nationales et locales en vigueur en fonction des appareils installés ;
ff purger l'échangeur primaire, en procédant comme décrit au paragraphe "Purge de l'échangeur primaire" à page 28 ;
26
ff nettoyer le brûleur, l'échangeur et le siphon de la condensation : procéder comme décrit au paragraphe "Nettoyage du groupe de combustion" à page 28 ;
ff vérifier que les parties internes de la chaudière sont bien propres et en bon état ;
ff vérifier que l'amenée d'air comburant et les évacuations des fumées et l'installation pour la condensation fonctionnent correctement, qu'elles sont en bon état et conformes aux normes nationales et
locales en vigueur ;
ff vérifier le fonctionnement correct de l'installation d'évacuation de la condensation, même dans les
parties extérieures à la chaudière, à savoir les dispositifs pour le recueil de la condensation installés
tout au long du conduit d'évacuation des fumées : vérifier que le flux de liquide n'est pas obstrué et
qu'il n'y a pas d'entrée de produits gazeux de combustion dans l'installation même ;
ff vérifier que les conditions pour l'aération, au cas où la chaudière serait renfermée dans des meubles,
soient garanties.
ff quand il est prévu, ou en tout cas s'il se rend nécessaire, (par exemple, si l'on trouve trop de résidus
dans le groupe de combustion ou dans le siphon de la condensation), vérifier que la combustion est
réglée correctement : procéder comme décrit au paragraphe "Contrôle et réglage de la combustion"
à page 30 ;
ff vérifier le fonctionnement correct général de la chaudière en chauffage et sanitaire ;
ff remplir la documentation nécessaire et laisser à l'utilisateur les copies nécessaires.
Accès aux organes internes de la chaudière
1. Dévisser les vis 1 et enlever la grille inférieure 2, si présente ;
Note : la grille inférieure est initialement fournie démontée dans l'emballage.
2. pousser l'habillage 3 vers le haut et l'ôter ;
3. dévisser les deux vis 4 et faire basculer vers le bas le panneau instruments 5 ;
4. une fois les réglages (décrits aux paragraphes suivants) effectués, fermer la chaudière en effectuant
les opérations dans le sens inverse, en veillant à accrocher l'habillage 3 aux languettes 6.
27
Purge de l'échangeur primaire
Lors de la mise en service et du nettoyage
du groupe de combustion, il faut vérifier
qu'il n'y a pas d'air dans le circuit primaire
du groupe de combustion et, si nécessaire,
l'éliminer à l'aide de la vanne 4 située sur
le côté supérieur du groupe même.
ff Pour éviter de mouiller l'intérieur de la
chambre étanche, utiliser une section
de tuyau flexible 1, de diamètre approprié, sur l'embout 2 ;
ff ouvrir lentement la vanne de purge en tournant manuellement, dans le sens contraire
aux aiguilles d’une montre, la bague 3 ;
ff quand l'air ne sort plus, fermer la vanne en
tournant dans le même sens des aiguilles
d’une montre, la bague 3, sans trop forcer.
Nettoyage du groupe de combustion
Éteindre la chaudière et couper la tension.
Assurez-vous que les parties ne sont pas
chaudes et, éventuellement, laissez le
temps nécessaire au refroidissement.
Attention : ne pas mouiller ni endommager les revêtements isolants à l'intérieur
de la chambre de combustion.
ff Ouvrir la chambre étanche ;
ff débrancher les deux connecteurs 10 du groupe
ventilateur ;
ff débrancher les connecteurs 12 de l’électrode
d’allumage 2 et de l'électrode de détection 13.
Attention : ne pas démonter les électrodes du
groupe de combustion ;
ff dévisser la vis 6 et enlever l'étrier 5 ; dévisser le raccord 7 qui relie le tuyau du gaz 4 à
la vanne du gaz ; extraire le tuyau du gaz du
groupe ventilateur-mélangeur air-gaz ;
28
14
13
2
12
3
4
5
6
11
10
7
00052 01
Comme il est possible d'entrer en contact
avec de la poussière et de la condensation acide, il est recommandé de porter
un équipement de protection individuelle approprié (par exemple. lunettes,
gants, masque).
1
8
9
ff dévisser les 4 écrous 1 qui fixent le groupe brûleur 14 (composé par ventilateur, tuyau et brûleur) à
l'échangeur primaire. Enlever le groupe brûleur ;
Ne pas démonter s le groupe brûleur ni le revêtement isolant du fond de l'échangeur.
ff Vérifier l'intégrité des revêtements isolants de la chambre de combustion ;
ff sur le couvercle du brûleur, vérifier l'intégrité des joints en fibre ignifuge et en silicone ;
ff contrôler que dans le brûleur il n'y a pas de dépôts, incrustations ou oxydations excessives et que
tous les trous sont libres ;
ff nettoyer délicatement les électrodes du brûleur, en évitant de les plier ou de les déplacer ;
ff nettoyer le cylindre du brûleur SEULEMENT SI NÉCESSAIRE et À SEC, avec une brosse NON MÉTALLIQUE, avec des mouvements le long de l'axe du brûleur, du couvercle vers l'extérieur ;
Éviter d'endommager les revêtements isolants de la chambre de combustion et de déformer les
trous du brûleur. Si le brûleur fonctionne correctement, il sera de couleur sombre mais propre
ou en tout cas avec peu de dépôts, non incrustants et faciles à enlever.
ff extraire le tuyau d'évacuation de condensation 11 de l'embout de l'échangeur primaire. Il est
conseillé d'insérer sur l'embout un tuyau adéquat, pour canaliser vers l'extérieur de la chaudière (et
en particulier loin de la condensation) la poussière qui se détache de l'échangeur de chaleur pendant
le nettoyage ;
ff pour nettoyer l'échangeur primaire :
•• avant de brosser les bobines de l'échangeur, aspirer soigneusement à l'aide d'un puissant aspirateur les résidus de la combustion ; éviter l'utilisation de jets d'air ;
•• nettoyer donc les bobines de l'échangeur primaire en utilisant une brosse NON MÉTALLIQUE et
enlever de nouveau les résidus produits en utilisant l'aspirateur.
ff localiser le bouchon inférieur 8 du siphon (l'on peut y accéder à partir du côté inférieur de la chaudière) et positionner au dessous du même un récipient pour recueillir les liquides. Dévisser le bouchon. Laisser vider le siphon. A l'intérieur du bouchon une couche de résidus pourrait être présente
(max 1 ÷ 2 mm) : il faut l'enlever ;
Note : une quantité excessive de résidus est indicative d'un dysfonctionnement ou en tout cas n'est
pas normale. Identifiez les causes et résolvez le problème, puis retirez le siphon en dévissant les
raccords supérieur et latéral ainsi que la vis du relatif étrier de support. Nettoyez soigneusement
le siphon et contrôlez que ses tuyaux d'entrée 11 et d'évacuation de la condensation 9 sont libres
(ils pourraient être obstrués par des résidus).
ff Réassemblez les composants dans l'ordre inverse de ces instructions et contrôlez la combustion.
29
Contrôle et réglage de la combustion
Avant de contrôler la combustion, nettoyer le brûleur et l'échangeur comme décrit au paragraphe "Nettoyage du groupe de combustion" à page 28 (sauf dans le cas du premier allumage).
Pour le contrôle (et, si nécessaire, pour le réglage) il faut un analyseur des fumées correctement calibré
(dans les chaudières à condensation il est particulièrement important pour la précision et l'exactitude
des mesures). Puis, en utilisant une fonction du panneau instruments, on va allumer le brûleur tout
d'abord à un débit réduit, puis à un débit maximal, et on va effectuer les mesures et les réglages dans
les deux conditions. Procéder comme suit :
1.
Mettre la chaudière en stand-by en tournant le bouton Été/Hiver sur
(témoin vert clignotant) ;
2.
sur le raccord des fumées, dévisser la
vis 1 et positionner à nouveau la cheville
de fermeture 2 de façon à fermer seulement la prise A ; insérer la sonde de
l'analyseur dans la prise des fumées F,
en faisant attention à l'étanchéité du
raccord ;
Remarque : Le capteur situé à l'extrémité
de la sonde doit être placé le plus central possible par rapport au flux d'évacuation : on recommande d'insérer la
sonde a fond, puis de l'extraire de 3 cm.
Insérez la sonde de sorte que l'éventuel
arceau de sécurité du capteur, placé
sur l'extrémité, soit transversal (le flux
doit y passer à travers et investir directement la sonde).
Activez le thermostat d'ambiance ou
ouvrez un robinet d'eau chaude pour
générer une demande de chaleur et
veiller à ce que la chaleur produite
par la chaudière puisse être éliminée
par les radiateurs (et/ou panneaux
radiants ou installations au sol) ou
par l'eau chaude.
3.
tourner le bouton Été/Hiver ;
4.
sur
tourner le bouton Eau Chaude
le symbole du Ramoneur
et attendre
(environ cinq secondes) que sur l'afficheur on visualise le sigle "SE" (SErvice)
clignotant (simultanément le témoin
VERT clignote par impulsions) ;
Nominal
Réduit
sur Été 5. quand l'afficheur montre le sigle “SE” clignotant, tourner le bouton Eau Chaude
au début de
l'échelle
(allumage du brûleur à la puissance minimale disponible). L'afficheur montre le message service en indiquant l'activation de la fonction et le témoin JAUNE s'allume aussi, en indiquant
l'allumage du brûleur ;
30
6. en se référant au tableau suivant, vérifiez que le centre de l'afficheur montre la valeur correcte
pour le nombre de tours à Qr pour le type de gaz utilisé (si par exemple vous êtes en train de mesurer
le nombre de tours du ventilateur x100 avec débit réduit, la valeur 14 signifiera que le ventilateur tourne
à 1400 tours par minute) ;
Débit
Réduit Qr
Nominal Qn
Gaz naturel G20 ou G25
Tours ventilateur
CO2 %
n. x 100
8,9 ±0,5
15 … 16
9,1 ±0,5
63 … 64
Propane comm. G31
Tours ventilateur
CO2 %
n. x 100
9,6 ±0,5
16 … 17
10,0 ±0,5
63 … 64
7. le brûleur s'allume avec débit réduit. Attendez jusqu'à ce que la chaudière soit à régime (environ
5 minutes). Si la valeur de CO2 dans les fumées à débit réduit Qr pour le type de gaz utilisé est
comprise dans l'intervalle indiqué dans le tableau, passer au point 8 pour le contrôler et le réglage
au débit nominale, sinon il faut rétablir le CO2 dans les valeurs correctes, en variant l’offset en
tournant la vis P.R. ADJ. (la vis de réglage est située à l'intérieur de la douille, sous le bouchon à vis).
ATTENTION : tourner la vis de 1/8 de tour à la fois, ensuite attendre 1 minute pour permettre que
la valeur de CO2 mesurée par l'analyseur se stabilise ;
•• si la valeur de CO2 est SUPÉRIEURE à celle admise, DIMINUER l’offset en tournant la vis P.R. ADJ.
dans les sens CONTRAIRE AUX AIGUILLES D'UNE MONTRE ;
•• si la valeur de CO2 est INFÉRIEURE à celle admise, AUGMENTER l’offset en tournant la vis P.R. ADJ.
dans les sens DES AIGUILLES D'UNE MONTRE ;
complètement dans le sens des aiguilles d'une montre à la fin
8. tournez le bouton Eau Chaude
de l'échelle
(allumage du brûleur à la puissance maximale disponible) ;
9. vérifiez que le centre de l'afficheur montre la valeur correcte pour le nombre de tours à Qn pour
le type de gaz utilisé (si le nombre de tours x100 avec débit nominal est par exemple 57, le ventilateur
tourne à 5700 tours par minute) ;
10. le brûleur s'allume avec débit nominal. Attendez jusqu'à ce que la chaudière soit à régime (environ
5 minutes). Si la valeur de CO2 dans les fumées à débit nominal Qn pour le type de gaz utilisé est
sur pour
comprise dans l'intervalle indiqué dans le tableau, tourner le bouton Été/Hiver sortir de la modalité de programmation et éteindre la chaudière, sinon il faut rétablir le débit du
gaz en tournant la vis R.Q. ADJ. . ATTENTION : tourner la vis de 1/4-1/2 de tour à la fois ; ensuite
attendre 1 minute pour permettre que les valeurs se stabilisent :
•• si la valeur de CO2 est SUPÉRIEURE à celle admise, tourner la vis R.Q. ADJ. dans les sens DES
AIGUILLES D'UNE MONTRE ;
••
si la valeur de CO2 est INFÉRIEURE à celle admise, tourner la vis R.Q. ADJ. dans les sens
CONTRAIRE AUX AIGUILLES D'UNE MONTRE.
Remarque : Si vous avez réglé le CO2 au débit nominal, nous conseillons de contrôler la valeur de CO2
au débit réduit (points 3 à 7).
IMPORTANT : après les contrôles ou les réglages, il FAUT :
•• fermer, sur la vanne de gaz, la prise de pression PINT en vissant la relative vis ;
•• fermer les prises de fumées en positionnant de nouveau la cheville de fermeture 2 et la vis 1, en
faisant attention à ce que la surface de la bride en plastique n'est pas endommagée ou trop usée ;
•• sceller le bouchon à vis de P.R. ADJ. et la vis R.Q. ADJ. , s'ils n'ont pas été utilisés ;
•• vérifier l'étanchéité du circuit de fumées, en particulier celle de la cheville de fermeture 2.
31
Réglage puissance Max chauffage
La puissance maximale du chauffage doit être réglée sur la base de la nécessité de l'installation (définie
dans le projet). Les débits de la chaudière, le valeurs correspondantes visualisées sur l'afficheur et le
nombre de tours du ventilateur sont indiqués dans le "Tableau débit - afficheur - tours" à page 33.
Le réglage s'effectue à travers le tableau de commande, en suivant une procédure particulière étudiée
pour éviter des activations accidentelles de la part de l'Utilisateur :
1. Il faut connaître la valeur de puissance maximale requise par l'installation de chauffage (indiquée
sur le projet de la même) ;
2. alimenter la chaudière et tourner le bouton Été/Hiver sur Été ;
3. assurez-vous qu'il N'y ait PAS de demandes d'eau chaude sanitaire (robinets ouverts) ; si le thermostat d'ambiance ou chronothermostat est présent, faire en sorte que celui-ci active la demande
de chauffage (par exemple augmentez la température ambiante demandée manuellement) ;
sur service : sur l'afficheur on visualise un numéro qui clignote
•• tourner le bouton Eau Chaude
de 00 à 99 indicatif du point de réglage actuel de la valeur de puissance thermique, où le minimum réglé sur la vanne gaz correspond à 00 et le maximum à 99 ;
•• attendre (environ cinq secondes) qu'on visualise sur l'afficheur le sigle “PO” (POwer = puissance)
qui clignote (simultanément les deux témoins VERT et ROUGE clignotent par impulsions);
sur la valeur
•• dans les 15 secondes après l'apparition du sigle “PO” tournez le bouton Été/Hiver
MAXlMALE de l'échelle du chauffage
(complètement dans le sens des aiguilles d'une montre).
L'afficheur montre le message service et le brûleur s'allume à la puissance maximale non modulée (le témoin JAUNE s'allume) ;
•• on visualise sur l'afficheur le numéro 99 qui clignote et indique la valeur de puissance maximale
; il est possible de modifier la puissance maximale fournie en agissant directement sur le bouton
Été/Hiver
le long de l'échelle du chauffage
;
Note : la valeur de 00 à 99 qui apparaît sur l'afficheur durant cette phase, a été prévue pour être
relevée une fois le réglage terminé et pour être éventuellement réutilisée comme référence rapide
pour régler la chaudière à la même valeur de puissance.
pendant environ 30 secondes, jusqu'à ce que le numéro
•• NE PAS déplacer le bouton Été/Hiver
sur l'afficheur arrête de clignoter (même le témoin VERT arrête de clignoter et reste allumé de
manière fixe). Pendant ce temps, vérifiez que la pression affichée par le manomètre soit stabilisée sur la valeur correcte. Si une retouche de la pression s'avérait nécessaire, déplacez le bouton
et attendez à nouveau 30 secondes et la fin du clignotement ;
•• pour confirmer le réglage, tourner le bouton Eau Chaude
sur l'échelle
; le brûleur s'éteint
momentanément. Attendre (environ cinq secondes) que les deux témoins VERT et ROUGE restent
allumés tous deux de manière fixe pendant environ 5 secondes (pour confirmer que la mémorisation de la pression max au brûleur en Chauffage a eu lieu), puis le témoin ROUGEs'éteint ;
4. pour éteindre le brûleur, tourner le bouton Été/Hiver
sur
.
La puissance MAX de chauffage est maintenant réglée.
Toute la procédure devra être effectuée dans les 15 minutes après le début. En cas de dépassement de
ce délai, ou en cas d'irrégularité de l'opération, la nouvelle pression ne sera pas mémorisée et il faudra
répéter la procédure depuis le début en positionnant le bouton Été/Hiver
sur et le bouton
Eau Chaude
sur l'échelle
.
32
Tableau débit - afficheur - tours
CMAX Condens 26 I
DEBIT THERMIQUE
kW
kcal/h
MIN. 5.3
7.0
9.2
10,9
13.1
15.0
16.8
19.0
20,8
22.8
MAX. 26.2
4558
6020
7912
9374
11266
12900
14448
16340
17888
19608
22532
NOMBRE TOURS VENTILATEUR
Gaz naturel G20 Propane commerGaz G25
cial G31
1600
1700
2100
2150
2550
2650
3050
3100
3550
3600
4000
4050
4500
4500
5000
5000
5500
5500
5950
5950
6400
6400
VALEUR
ESTIMÉE
AFFICHEUR
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
99
Réglages électroniques
Accès à la carte électronique
Pour accéder à la carte de gestion :
Couper la tension à la chaudière. Rétablir l'alimentation seulement après avoir refermé le couvercle
arrière du panneau instruments.
ff dévisser les vis 1 et enlever le couvercle arrière du panneau instruments.
Réglages sur la carte électronique
La chaudière est équipée d'une carte de modulation à microprocesseur, dotée d'une série de 6 minirupteurs (SW1÷SW6) qui permettent d'effectuer les personnalisations du fonctionnement de la chaudière
comme décrites dans le tableau suivant.
Couper la tension à la chaudière avant d'accéder aux minirupteurs. Rétablir l'alimentation seulement après avoir refermé le panneau instruments.
S1
75
72
71
70
69
68
4
3
2
1
M4
74
73
28
27
26
25
24
23
22
21
10
9
8
ON
ON
M16
M15
M1
6
5
7
SW6
SW1
S1
M2
M6
SW 6
SW 5
SW 4
SW 3
SW 2
SW 1
ON
00014 00
Les modifications aux minirupteurs ne deviennent pas effectives tant que la chaudière est alimentée électriquement (ils sont lus en phase de démarrage de la carte, lorsque l'alimentation
est rétablie).
39
38
OFF
33
SW1
OFF Fonctionnement au Méthane (G20) ou G25. Réglage d'usine.
ON
Fonctionnement au Propane (G31).
Pour la conversion gaz il est indispensable d'effectuer la procédure complète décrite au paragraphe "Changement alimentation gaz" à page 34.
SW2
Intervalle de réglage températures de départ installation de chauffage.
OFF
ON
SW3
SW4
SW5
Réglage normal, adéquat pour des installations traditionnelles avec radiateurs. Permet de sélectionner la température de l'installation de chauffage dans la gamme
normale entre 35°C et 78°C. Réglage d'usine.
Réglage réduit, prévue pour les installations à basse température. Permet de sélectionner la température de l'installation de chauffage dans la gamme réduite entre
20°C et 45°C.
Note : en cas d'asservissement de la chaudière à des installations mixtes à haute +
basse température à l'aide du kit prévu à cet effet en option, utiliser l'intervalle
réduit (ON) (consulter aussi la documentation fournie avec le kit).
Détermine la temporisation de 3 min. avant le réallumage du brûleur après le dépassement
de la température de consigne du chauffage.
OFF
retard activé (pour installations normales avec radiateurs). Réglage d'usine.
ON
retard déconnecté (ex. pour installations avec convecteurs à ventilation).
Détermine la température d'extinction et réallumage du brûleur en phase sanitaire.
OFF
brûleur OFF à 75°C et brûleur ON à 60°C. Réglage d'usine.
ON
brûleur OFF à une temp. réglée pour eau sanitaire (T. SET) + 3°C, et brûleur ON à T. SET + 2°C.
Mode de fonctionnement pompe en phase de chauffage.
OFF
intermittent pour applications normales (avec ou sans retard, voir SW3).
Réglage d'usine.
toujours éteinte (en présence de circulateurs externes).
ON
SW6
Remarque : La pompe sera de toute façon mise en service dans les autres cas, par exemple durant le
fonctionnement en sanitaire, pour la post-circulation (lorsque prévue), ou pour les fonctions antigel
ou antiblocage.
OFF Dans les chaudières CMAX Condens, doit toujours être OFF. Réglage d'usine.
Changement alimentation gaz
ATTENTION : les opérations décrites ci-dessous doivent être effectuées uniquement par du
personnel professionnellement qualifié.
La chaudière, réglée d'usine, est prédisposée pour alimenter au G20 ou G25 et un kit de composants pour passer au gaz G31 est inclus. Consulter le constructeur de la chaudière pour la
fourniture des pièces détachées.
Avec le fonctionnement au Propane commercial G31 il est absolument nécessaire d'installer
un détendeur de pression approprié en amont de la chaudière.
34
Ne jamais utiliser de gaz Butane G30 (le gaz Butane G30, généralement est dans les bouteilles
transportables pour les plans de cuisson); donc, vérifier cet aspect avec le fournisseur du gaz.
1.
Couper l'alimentation de la chaudière. Enlever l'habillage
antérieur comme décrit au paragraphe "Accès aux organes internes de la chaudière" à page 27.
2.
Accéder à la carte de gestion et commuter SW1 (voir aussi "Réglages sur la carte électronique" à page 33) sur la
position appropriée au type de gaz disponible:
•• OFF pour Méthane (G20) ou G25,
•• ON pour Propane (G31)
3.
S'assurer que la pression du gaz en entrée soit compatible avec la pression nominale requise (réf. "Données
techniques" à page 44) et que le débit du gaz soit suffisant à garantir le fonctionnement correct de l'appareil.
4.
dévisser la fermeture de la chambre étanche ;
5.
démonter le tuyau en silicone 1 du raccord 2 de la prise
de compensation de la chambre étanche ;
6.
démonter le raccord calibré 2 et le remplacer avec celui
fourni dans le kit de transformation. Le raccord à utiliser
avec G20 / G25 est de couleur "argent", tandis que celui
pour le Propane G31 est de couleur "laiton" ; donc, insérez de nouveau le tuyau en silicone 1 dans la prise de
compensation de la chambre étanche ;
7.
ouvrir la chambre étanche, dévisser la vis 5 et enlever
l'étrier 6 ;
8.
dévisser la rondelle 7 qui relie le tuyau du gaz 4 à la vanne
de gaz et extraire l'autre extrémité du tuyau 4 du ventilateur 3 ;
9.
enlever le diaphragme 8 en y faisant adhérer un morceau
de ruban adhésif et en le soulevant de son siège à l'aide
de ce dernier. N'UTILISER AUCUN OUTIL, en particulier à
travers le trou calibré !
10. insérer le diaphragme contenu dans le kit de transformation, en faisant attention que le marquage du diamètre
soit orienté vers le HAUT et qu'il soit correctement appuyé à l'intérieur de la vanne de gaz : il doit être jusqu'en
butée, sans déborder ;
Note : voir "Données techniques" à page 44 pour la correspondance entre le diamètre du diaphragme et le type de gaz.
11. insérer le tuyau du gaz 4 dans le ventilateur 3 ; remonter
la rondelle 7 en remplaçant le joint;
12. remonter l'étrier 6 et la vis 5 ; fermer la chambre étanche ;
13. le brûleur allumé, vérifier les valeurs de la pression en
amont de la chaudière :
•• Gaz naturel (méthane) G20 = min. 17 ‑ max. 25 mbar
•• Gaz G25 = min. 20 ‑ max. 30 mbar
•• Propane Commercial G31 = min. 35 ‑ max. 40 mbar
Pour les valeurs de calibrage fin consulter les données indiquées dans le tableau "Données techniques" à page 44 ;
35
14. contrôler la combustion comme décrit au paragraphe précédent "Contrôle et réglage de la combustion" à page 30, en vérifiant que le nombre des tours du ventilateur est varié automatiquement ;
15. appliquer l'étiquette d'indication du type de gaz (fournie avec le kit) dans la zone prévue sur la
plaquette “AVERTISSEMENTS” de la chaudière ;
16. en cas d'alimentation au gaz liquide, il est important que la chaudière soit alimentée exclusivement
au Propane commercial G31 et non au Butane G30. Donc l'on conseille d'informer le fournisseur de
combustible à ce propos, par exemple en appliquant l'adhésif fourni avec la chaudière dans le kit
de transformation, sur le réservoir du gaz ou en proximité du même, de façon à être bien visible au
moment où l'on effectue un remplissage.
Vidange installation
Au cas où la vidange de l'installation s'avèrerait nécessaire, procéder comme décrit ci-après :
ff Insérer un tuyau en caoutchouc sur le robinet de
vidange 1 ;
ff relier l'autre extrémité du tuyau en caoutchouc au
tuyau de vidange prévu à cet effet ;
ff ouvrir le robinet en tournant l'écrou 2 dans le sens
contraire des aiguilles d'une montre en utilisant une
clé appropriée ;
ff lorsque la pression s'est COMPLÈTEMENT déchargée, vous pouvez ouvrir les vannes de purge des radiateurs, pour permettre l'entrée de l'air. La vidange
complète de l'installation est possible seulement en
drainant le liquide depuis le point le plus bas de l'installation.
ff une fois l'opération terminée fermer le robinet de vidange en tournant l'écrou 2 dans le sens des
aiguilles d'une montre, et les vannes de purge que vous avez ouvertes.
Dans l'échangeur primaire il reste une certaine quantité d'eau de l'installation de chauffage. Si
vous avez l'intention d'ôter la chaudière de la paroi, nous conseillons de fermer, avec des bouchons, les raccords hydrauliques de refoulement et de retour de l'installation de chauffage.
36
Réglages du circulateur
Le circulateur est réglé à l'usine pour toutes les applications normales de l'installation la de chaudière.
S'il est nécessaire de changer la courbe de hauteur manométrique (voir page 14) pour optimiser le
fonctionnement de l'installation ou pour diminuer le bruit éventuellement causé par la circulation trop
rapide, procéder comme suit.
Affichages
1. Allumer la chaudière en mode Hiver et activer la demande de chauffage (pour activer le circulateur).
2. Normalement, un led Vert, suivi par un ou plusieurs led Jaunes, est affiché
(allumés de manière fixe). Cela ne signifie pas la courbe sélectionnée mais
l'état de fonctionnement, à savoir le niveau de performance auquel le
V J J J J
circulateur est en fonction pour obtenir la courbe sélectionnée :
•• n. de led jaunes allumés : 1 = 0…25% ; 2 = 25…50% ; 3 = 50…75% ; 4 = 75…100% ;
, la courbe de fonctionnement du circulateur est affi3. En faisant un appui bref sur la touche
chée pendant quelques secondes, sans pouvoir la changer, au moyen d'un code à led (allumés de
manière fixe), le premier Rouge, les suivants Jaunes :
R J - - 4 mètres
R J - J 5 mètres
R J - J J
6 mètres
R J - - J
7 mètres
Alarmes du circulateur
En cas d'anomalie dans le fonctionnement du circulateur, à la place de l'état de fonctionnement un code
d'alarme est affiché et reconnaissable du premier led (rouge à la place de vert) :
R - J - Erreur électrique
R - - J Tension d'alimentation basse :
R - - - J
Rotor bloqué
Réglage
4. Pour modifier la courbe, enfoncer la touche
pour 2-3 secondes jusqu'à
ce que les led clignotent ; puis, relâcher le bouton et faire un appui bref
une ou plusieurs fois jusqu'à ce la séquence de led jaunes correspondant
à la courbe sélectionnée est affichée.
R J - J J
Lors du remplacement du circulateur, la pièce détachée est réglée à l'usine à 6 mètres, adapté
au modèle 26 I.
Note : si cela ne se produit pas et l'on revient à l'affichage de l'état de fonctionnement, la programpendant au moins 10
mation pourrait avoir été bloquée. Pour l'activer, enfoncez la touche
secondes (les led signalent le déblocage en clignotant rapidement pendant 2 fois) et essayer à
nouveau.
et le circulateur rentrera dans la
5. Attendre environ 10 secondes sans appuyer sur la touche
condition normale (affichage de l'état de fonctionnement) en mémorisant le nouveau réglage. Si
nécessaire, bloquer la programmation en maintenant enfoncée la touche
pour au moins 10
secondes (les led indiquent le blocage en clignotant rapidement pendant 2 fois).
37
Alarmes - blocage chaudière
Consécutivement à un dysfonctionnement, la chaudière peut se bloquer et afficher un signal spécifique,
constitué d'un code d'alarme sur l'afficheur et de l'état du témoin ROUGE (et éventuellement aussi
le VERT et le JAUNE). Dans le tableau suivant sont reportés tous les signaux d'alarme, les causes les plus
probables et les solutions conseillées.
Chaque code d'alarme est accompagné de l'état du témoin ROUGE :
= allumé ;
= intermittent ;
= clignotant par impulsions ;
= éteint. Certaines alarmes sont signalées avec une combinaison de deux
ou plusieurs témoins, dans ce cas les couleurs des témoins sont indiquées explicitement à côté de leur état.
Les interventions avec le symbole sont toujours réservées au Technicien. Les opérations
dans le champ gris sont réservées au Technicien.
Signaux
01
Cause probable
Solutions conseillées
Chaudière qui vient
juste d'être installée
(gaz mélangé à l'air).
La flamme s'est
éteinte ou ne s'est
pas allumée
Retenter plusieurs fois l'allumage : placer le bouton sur la position de déblocage , attendre que le témoin rouge s'éteigne,
puis le replacer sur la position précédant le blocage.
Rétablir la fonctionnalité de la chaudière en plaçant le bouton sur la position de déblocage , attendre que le témoin rouge
s'éteigne, puis le replacer sur la position précédant le blocage.
en cas de blocages fréquents, vérifier que la combustion soit correcte et le bon état de propreté et de fonctionnement du brûleur.
Combustion
incorrecte / détachement flamme du
brûleur
contrôler que les conduits d'aspiration et d'évacuation et les terminaux relatifs soient bien propres et en bon état, et qu'il n'y ait pas de
fuites ou d'étranglements dans les conduits d'aspiration ou d'évacuation. Durant la phase d'installation il faut respecter les prescriptions, les inclinaisons et les mesures (réf. "Fumisterie" à page 21).
Note pour le TECHNICIEN : La flamme du brûleur n'est pas relevée par l'électronique de contrôle car elle ne s'est pas allumée ou elle s'est éteinte de façon
inattendue, ou elle s'est détachée du brûleur, à cause d'une combustion incorrecte. Ceci peut être dû par exemple aux retours des produits de la combustion dans le conduit d'aspiration, à des fuites dans les conduits d'aspirations
et d'évacuation ou à des erreurs de dimensionnement des conduits (longueurs
excessives ou trop réduites, et/ou erreurs d'utilisation du diaphragme sur le
conduit d'évacuation chaudière).
Alimentation
électrique
incorrecte
Problèmes d'évacuation
de
la
condensation
Vérifier que les connexions Phase, Neutre et Terre soient correctes
et efficaces et en particulier que la Phase et le Neutre ne soient pas
inversés (voir "Schéma électrique" à page 47).
Remarque : Le problème pourrait aussi être causé par une distribution incorrecte de
l'électricité de la part de la Compagnie qui fournit l'énergie électrique (neutre déséquilibré).
Vérifier et rétablir l'évacuation correcte de la condensation.
Attention ! NE PAS ouvrir l'unité de combustion avant
d'avoir libéré le dispositif d'évacuation et éliminé la condensation accumulée dans la chambre de combustion. L'alarme
est générée par l'eau de condensation qui, après avoir rempli partiellement
la chambre de combustion, arrive au niveau de l'électrode de détection, en
empêchant la détection de la ionisation de flamme.
Donc, vérifier que la combustion soit correcte et le bon état de propreté et de fonctionnement du brûleur.
38
Signaux
02
Cause probable
Solutions conseillées
la chaudière s'est Tourner le bouton sur la position de déblocage , attendre
surchauffée et le que le témoin rouge s'éteigne (ou éventuellement un temps plus
thermostat de sé- long, pour faire refroidir la chaudière), puis le ramener sur la posicurité s'est déclen- tion précédant le blocage. Si nécessaire, attendre et retenter pluché
sieurs fois. Si le blocage persiste ou se répète, appelez le SAV.
Vérifier la fonctionnalité du thermostat de sécurité. Rechercher
les causes de la surchauffe, par exemple une circulation insuffisante
dans le circuit primaire ; pression max vanne gaz hors des limites ou
puissance max chauffage excessif pour l'installation.
03
–5
Intervention
du
fusible thermique
du groupe de combustion (surchauffe
du groupe de combustion)
Résoudre le problème qui a causé la surchauffe, puis remplacer le
groupe de combustion.
Intervention
du
fusible thermique
fumées (fumées en
sortie de la chaudière trop chaudes)
Résoudre le problème qui a causé la surchauffe, puis remplacer le
fusible thermique fumées.
Problèmes
de
transmission des
données entre la
Carte Afficheur et
la Carte Principale
Il est normal que cette alarme soit affichée pendant environ 2-3
secondes maximum, lorsque la chaudière est alimentée électriquement. si l'alarme ne s'éteint automatiquement, appelez le SAV.
05
Panne sonde température de départ
installation.
06
Panne sonde température sanitaire.
10
Pression installation insuffisante
(intervention du
pressostat min. press.
installation)
Note pour le TECHNICIEN : Le groupe de combustion à condensation est surchauffé
et son fusible thermique est interrompu. Il s'agit d'une protection extrême qui
normalement est anticipée par d'autres thermostats de sécurité. Si, en raison
d'une panne, ces appareils n'interviennent pas et le brûleur continue à surchauffer, le fusible thermique va commander le blocage de la chaudière pour
éviter d'endommager l'immeuble et l'ameublement, mais le groupe de combustion doit être considéré comme endommagé et il faut le remplacer.
Note pour le TECHNICIEN : Le Fusible thermique protège les conduits d'évacuation
(qui sont en polypropylène, un matériau idéal pour l'acidité de la condensation) contre les températures élevées, et la fusion ou déformation qui en résulte.
L'intervention de la composante est due à sa fusion et donc elle implique le
remplacement.
contrôler la Carte Afficheur et la connexion à la Carte Principale.
Remplacer si nécessaire.
Contrôle câblages de la sonde de température refoulement installation.
Remplacement de la sonde température refoulement installation.
Vérification câblages de la sonde température sanitaire.
Remplacement de la sonde température sanitaire.
Rétablissez la pression correcte comme décrit au par. "Opérations
préliminaires" à page 10 ou (si possible de la part du Technicien)
au par. "Remplissage et pressurisation de l'installation" à page 19.
Remarque : tenir compte du fait que la pression à froid, dans des conditions normales, ne devrait pas diminuer
dans le temps. Si cela se vérifie, une fuite est probablement présente sur l'installation de chauffage. Parfois
ces fuites sont si petites qu'elles ne laissent pas de traces évidentes, mais avec le temps elles peuvent faire
diminuer la pression. Même l'ouverture des vannes manuelles de purge des radiateurs (volontaire ou involontaire) fait diminuer la pression. Assurez-vous que cela ne se vérifie pas.
15
Panne sonde température de retour
installation.
Vérification câblages de la sonde température de retour installation.
Remplacement de la sonde température retour installation.
39
Signaux
16
22
24
Cause probable
Solutions conseillées
problème au ventilateur.
Utilisateur : Rétablir la fonctionnalité de la chaudière en plaçant le bouton sur la position de déblocage , attendre que le témoin
rouge s'éteigne, puis le replacer sur la position précédant le blocage.
Vérifier le fonctionnement du ventilateur. Remplacez-le si nécessaire.
Le ventilateur du brûleur est arrêté ou
tourne avec un nombre
de tours non correct.
Données
mémorisées non cohérentes.
Intervention
du
thermostat de sécurité de l'installation au sol :
Utilisateur : Couper l'alimentation électrique à la chaudière au
moyen de l'interrupteur omnipolaire extérieur prévu à cet effet
et la rétablir après quelques minutes. Si le blocage persiste ou se
répète, appelez le SAV.
Refaire les réglages chaudière ("Réglage puissance Max chauffage"
à page 32 et "Réglages électroniques" à page 33) pour mettre
à jour les données dans la mémoire de la carte.
Remplacer la carte de gestion (opérations consécutives : "Réglage puissance
Max chauffage" à page 32 et "Réglages électroniques" à page 33).
L'installation au sol et les revêtements du sol même craignent les
écarts de température, donc une installation au sol bien réalisée
prévoit un ou plusieurs thermostats de sécurité qui, en intervenant,
bloquent la chaudière.
température de re- Tourner le bouton sur la position de déblocage , attendre
foulement à l'instal- que le témoin rouge s'éteigne (ou éventuellement un temps plus
lation trop élevée ;
long, pour faire refroidir l'installation et désactiver le thermostat),
puis le ramener sur la position précédant le blocage. Si le blocage
défaut, panne ou se répète, appelez le SAV.
dysfonctionnement
Remarque : Si cette alarme est activée, la production d'eau chaude est bloquée.
de l'installation au
sol :
Si l'installation au sol n'est pas présente, vérifier l'intégrité de la
barrette de connexion qui relie les bornes 57 et 58 du connecteur
M12 (voir "Schéma électrique" à page 47).
Si l'installation au sol est présente, vérifier la température de départ
à l'installation sur la chaudière et sur la centrale pour des installations
à basse température (le cas échéant). Remplacer les thermostats en
panne ou hors tolérance. Vérifier la position correcte des thermostats sur l'installation (voir "Pour équipements au sol" à page 15).
31
Commande à distance* incompatible
Utilisateur : voir aussi la description de l'alarme au par. "Kit Commande à Distance" à page 50.
Les données échangées
entre la chaudière et la
commande à distance ne
respectent pas le protocole prévu.
Dans ces conditions la chaudière fonctionne seulement en sanitaire. Si le chauffage est
demandé et une commande à distance ne pourrait pas être immédiatement disponible
comme pièce détachée ni un thermostat d'ambiance provisoire, demandez au technicien d'activer temporairement le chauffage manuellement à l'aide du panneau de commande de la chaudière (en excluant le fonctionnement de la commande à distance).
* panneau de contrôle
à distance d'origine, en
option, et non d'autres
chronothermostats présents sur le marché
Note pour le TECHNICIEN : Pour le chauffage activé manuellement, ponter l'entrée du thermostat d'ambiance
de la chaudière (voir "Schéma électrique" à page 47) ; sélectionner le fonctionnement de la chaudière en
mode Hiver en réglant manuellement la température du chauffage à partir du panneau de commande de la
chaudière. Expliquer à l'utilisateur qu'il peut temporairement régler le chauffage en tournant le bouton Été/
.
Hiver le long del'échelle
40
Signaux
Cause probable
Solutions conseillées
33-34
Erreur de configuration à câblage.
Consulter le schéma électrique (page 47) et contrôler l'intégrité des connexions, en particulier les éventuelles connexions
(ponts) présents entre deux contacts du même connecteur (sur les
connexions des câblages à la carte électronique).
Attendre le rétablissement automatique de la chaudière (5 minutes)
ou rétablir manuellement la fonctionnalité de la chaudière en plaçant le bouton sur la position de déblocage , attendre
que le témoin rouge s'éteigne, puis le replacer sur la position précédant le blocage. Si le blocage persiste ou se répète, appelez le SAV.
35
ROUGE
JAUNE
38
Flamme parasite
l’électronique de
contrôle a détecté
la présence de la
flamme dans le brûleur à un moment
où celle-ci n'est pas
prévue
Panne sonde température extérieure
(en option).
La sonde de température extérieure,
qui était identifiée
et, apte a fonctionner, maintenant est
en panne
39
Congélation
pecte
sus-
Après un manque
d'énergie
électrique, au retour
de l'alimentation la
chaudière a détecté
des températures
des sondes Chauffage et Sanitaire
égales ou inférieures à 0°C
Identifier d'éventuels dysfonctionnements de la vanne gaz (qui
ne ferme pas le flux du gaz, raison pour laquelle le brûleur reste
allumé) ou de l'électronique, section contrôle flamme (qui détecte
la présence flamme même en l'absence de celle-ci).
Utilisateur : appelez le SAV.
La chaudière fonctionne en réchauffement et en sanitaire, comme si la sonde n'avait jamais été installée, donc le réglage de la température de l'installation de chauffage aura
lieu à l'aide du bouton
directement et non en fonction de la température externe.
L'erreur est affichée pour informer que l'accessoire installé n'est plus efficace (il faut
considérer que la chaudière, à une première analyse, semble fonctionner correctement).
Important : si l'on éteint et rallume électriquement la chaudière, il est possible** que
l'alarme ne soit pas affichée, même si la panne persiste.
Vérification câblages de la sonde température extérieure.
Remplacement de la sonde température extérieure.
** L'alarme s'active seulement en cas de résistance de la sonde hors tolérance ou en courtcircuit. Au contraire, dans le cas d'une panne électrique de la sonde ou de ses câblages, lors
du rétablissement de l'alimentation la chaudière considère la sonde externe comme absente
et, en mode Hiver, fonctionne de manière traditionnelle (température coulissante désactivée).
L'afficheur visualise ce code d'alarme 39, alors que la chaudière
bloque l'allumage du brûleur et active le circulateur, en faisant circuler de l'eau dans les circuits hydrauliques.
Si pendant ce temps les températures relevées par les sondes dépassent +1°C, l'alarme disparaît et la chaudière revient au fonctionnement normal.
Autrement l'alarme devient permanente et une congélation suspecte de l'eau à un ou plusieurs endroits du circuit hydraulique de
la chaudière et/ou de l'installation (avec de possibles dommages
aux pièces congelées) est à suspecter. Dans ce cas, adressez-vous à
un technicien qualifié.
Identifier/remplacer les pièces endommagées par le gel.
42
ROUGE
JAUNE
Erreur de système
Anomalie aux dispositifs internes de
la chaudière
Chercher à identifier la panne ou l'anomalie en consultant aussi la
documentation technique réservée aux SAV.
Alimentation électrique sur secteur
hors tolérance
41
Signaux
43
Cause probable
Solutions conseillées
Surchauffe eau sur
retour installation
L'eau qui retourne à la chaudière de l'installation de chauffage est
trop élevée : outre à être un signal de dysfonctionnement de l'installation de chauffage, l'émission de fumées trop chaudes pourrait
se passer, en endommageant le système d'évacuation. Avant ce
problème, un contrôle de sécurité approprié a eu lieu.
Attendez 20-30 minutes pour faire refroidir la chaudière et l'installation, puis tournez le bouton sur la position de déblocage
jusqu'à ce que le témoin rouge s'éteint ; ensuite, tourner le bouton
dans la position précédente au blocage. Il n'est pas possible de rétablir le fonctionnement avant du refroidissement du système. Si le
blocage se répète, adressez-vous à un technicien qualifié.
46
Erreur de configuration à câblage.
Voir alarme 33.
––
(??)
le bouton “Eau
Chaude”
est
dans une position
réservée au technicien :
ou service.
Remettez le bouton le long de l'échelle
––
(??)
une
procédure Pour éviter des dysfonctionnements, effectuer dès que possible ce
réservée au Tech- qui suit :
nicien a été lancée, ff tourner le bouton sur la position éteint/déblocage ;
par erreur (du reste
le long de l'échelle
;
ff tourner le bouton “Eau Chaude”
très improbable)
sur la position de fonctionnement normal
ff tourner le bouton (Été
ou Hiver
le long de l'échelle
).
ROUGE
VERT
.
Précautions pour l'entretien
Toutes les opérations d'entretien et de conversion de gaz DOIVENT ÊTRE EFFECTUÉES PAR DU
PERSONNEL HABILITÉ aux termes des normes et lois en vigueur (voir liste indicative des normes
à la page 4). En outre les opérations d'ENTRETIEN de la chaudière doivent être effectuées
selon les prescriptions du constructeur et des normes en vigueur pour les pièces non incluses
dans cette notice d'utilisation.
L'entretien de l'appareil doit être effectué au moins une fois par an.
Un entretien soigné est toujours une source d'économies et de sécurité et prévoit normalement les
opérations suivantes :
ff Élimination des éventuelles oxydations du brûleur et des électrodes ;
ff Nettoyage des éventuelles incrustations des échangeurs ;
ff Nettoyage et contrôle de l'échangeur, du siphon et de toutes les parties en contact avec la condensation ;
ff Vérification de l'intégrité et de la stabilité des revêtements isolants de la chambre de combustion, et
éventuel remplacement ;
ff Contrôle allumage, arrêt et fonctionnement de l'appareil ;
ff Contrôle d'étanchéité des raccords et des tuyauteries de raccordement gaz et eau ;
42
ff Contrôle de la consommation du gaz à la puissance maximale et minimale ;
ff Vérification de déclenchement des dispositifs de sécurité ;
ff Vérification du fonctionnement régulier des dispositifs de commande et réglage de l'appareil ;
ff Vérification périodique de l'absence de fuites des produits de combustion vers l'environnement interne, du fonctionnement correct et de l'intégrité des conduits et/ou du dispositif d'évacuation des
fumées et des terminaux et accessoires correspondants ;
ff En cas de travaux ou d'entretiens de structures situées à proximité des conduits d'évacuation des
fumées, des terminaux et accessoires relatifs, éteindre l'appareil ;
ff Ne pas laisser de contenants et de substances inflammables dans le local où est installé l'appareil ;
ff Si la chaudière aspire directement du local (appareil de type B installé à l'intérieur) ne pas effectuer le
nettoyage du local dans lequel la chaudière a été installée, lorsque celle-ci est en service ;
ff Le nettoyage du panneautage doit être effectué uniquement avec de l'eau savonneuse. Ne pas nettoyer
le panneautage, d'autres parties peintes et des parties en plastique avec des diluants pour peintures.
ff Chaque fois qu'une pièce est remplacée il faut absolument utiliser des pièces de rechange originales
opportunément préparées par Calidéal.
Calidéal décline toute responsabilité en cas d'installation de composants et de pièces de rechange non originales.
“Au terme des opérations de contrôle et d'entretien de l'installation l'opérateur a l'obligation de rédiger et de signer un rapport, à remettre au responsable de l'installation, qui doit en signer la copie pour
reçu et prise de connaissance” comme prévu par les lois en vigueur.
Fiche produit
Nom du fournisseur : Calidéal
Élément
Chauffage de l'eau : profil de chargement déclaré
Chauffage des ambiances : classe de rendement énergétique saisonnier
Chauffage de l'eau : classe de rendement énergétique
Puissance thermique nominale
Chauffage des locaux : consommation d'énergie par an
Chauffage de l'eau : consommation d'énergie par an
Chauffage des locaux : rendement énergétique saisonnier (GCV)
Chauffage de l'eau : rendement énergétique (GCV)
Niveau de puissance acoustique
Puissance thermique utile / efficience utile (GCV)
à la puissance thermique nominale et à un régime à haute température (*)
Puissance thermique utile / efficience utile (GCV)
à 30% de la puissance thermique nominale et à un régime à basse température (*)
Consommation auxiliaire d'électricité
À charge pleine
À charge partielle
En modalité stand-by
Déperdition thermique en stand-by
consommation d'énergie du brûleur d'allumage
Émissions oxydes d'azote
Symbole
Modèles :
Unité
Pnominale
QHE
AFC
ηS
ηwh
LWA
kW
GJ
GJ
%
%
db
CMAX Condens 26 I
Valeur
XL
A
A
25
48
18
91
85
54
P4 / η4
kW / %
25.4 / 87.3
P1 / η1
kW / %
8.4 / 96.5
elmax
elmin
PSB
Pstby
Pign
kW
kW
kW
kW
kW
mg/kWh
0.048
0.016
0.004
0.062
0
NOX
(GCV)
46.5
(*) Régime à température élevée : la température de retour de 60°C à l'entrée dans l'appareil et température d'exercice à 80°C à la sortie de l'appareil.
(**) Basse température : la température de retour (à l'entrée de la chaudière) pour les chaudières à condensation est 30°C, pour les appareils à basse température est 37°C et pour les
autres dispositifs est 50°C.
GCV = Pouvoir thermique supérieur (=Hs); NCV = Pouvoir thermique inférieur (=Hi) ;
43
Données techniques
DONNÉES TECHNIQUES
Gaz de référence
Unité de
mesure
Certification CE
Catégorie
Type
Température de fonctionnement (min÷max)
°C
Débit Thermique max.
Débit Thermique min.
Puissance thermique max. 60°/80°C *
Puissance thermique min. 60°/80°C *
Puissance thermique max. 30°/50°C *
Puissance thermique min. 30°/50°C *
Classe NOX
CO corrigé 0% O2 (à Qn)
CO2 (à Qn)
Quantité de condensation à Qn (à 30°/50°C *)
Quantité de condensation à Qr (à 30°/50°C *)
Valeur du pH de la condensation
Température des fumées (à Qn)
Débit massique fumées (à 60/80°C à Qn)
kW
kW
kW
kW
kW
kW
RENDEMENT MESURÉ
Rendement nominal (NCV) à 60°/80°C *
Rendement nominal (NCV) à 30°/50°C *
Rendement à 30% Qa (NCV) à 30°C *
ppm
%
l/h
l/h
pH
°C
kg/h
%
%
%
CMAX Condens 26 I
G20 / G25
G31
0476 CM 3400
II2Esi3P
B23 - B23P - C13 - C33 - C43 C53 - C63 - C83 - C93
0 ÷ +60
26.2
5.3
25.4
5.1
27.5
5.5
5
165.3
9.2
2.3
0.5
2.8
76.5
42.40
26.2
5.3
25.4
5.1
27.5
5.5
5
171.9
10.2
1.5
0.4
2.8
76.5
43.42
96.9
105.1
107.2
* température retour / température départ
Remarque : les données ont été relevées avec un conduit d'évacuation coaxial horizontal de longueur = 1 mètre.
DONNÉES CHAUFFAGE
Champ de sélection température (min÷max)
zone principale, avec champ à température normale /
basse
°C
35÷78 / 20÷45
zone secondaire
Champ de sélection température (min÷max)
°C
20÷78
Caractéristiques de l'eau (ou liquide de transfert thermique) installation de chauffage
( * = si des parties en aluminium sont présentes le long de
°f
pH
5 ÷ 15 °f
pH 7.5 ÷ 9.5 (7.5 ÷ 8.5 *)
Vase d'expansion
Pression de précharge du vase d'expansion
l
bar
8
1
l'install. de chauffage)
(continue)
44
DONNÉES TECHNIQUES (suite)
Gaz de référence
Unité de
mesure
Pression off / on du pressostat
pression minimale installation
CMAX Condens 26 I
G20 / G25
G31
0.4 / 0.9 (±0.2)
bar
Pour permettre le chargement correct de
l'installation, la pression de l'eau sanitaire
devrait être supérieure à la valeur ON du
pressostat.
Pression max service
Température max
Température fonction antigel on/off
bar
°C
°C
3
83
5 / 30
l/min
l/min
14.6
12.1
l/min
2.2
(pour activation de la demande sanitaire)
Pression min sanitaire
bar
0.5
Pression max sanitaire
Champ de sélection température (min÷max)
bar
°C
6
30÷55
DONNÉES SANITAIRE
Prélèvement continu ∆T 25°C
Prélèvement continu ∆T 30°C
Débit eau min.
(pour activation de la demande sanitaire)
CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES
Tension/Fréquence
(tension nominale)
Puissance
Indice de protection
CARACTÉRISTIQUES DIMENSIONNELLES
Largeur - Hauteur - Profondeur
Poids
RACCORDEMENTS
Raccordements hydrauliques et gaz
Fumisterie : types, longueurs et diamètres
Hauteur d'élévation résiduelle ventilateur
PRESSIONS ALIMENTATION GAZ
Pression nominale
Pression en entrée (min÷max)
Diamètre diaphragme vanne gaz
Couleur du raccord calibré de compensation
chambre étanche
V / Hz
W
mm
kg
220÷240 / 50
(230 V)
95
IP X4D
voir "Dimensions et raccords" à page 14
36.6
voir "Dimensions et raccords" à page 14
voir "Fumisterie" à page 21
Pa
30 ÷ 130
mbar
mbar
mm
20
17÷25 / 20÷30
5.5
Gris
"Argent"
m³/h
kg/h
m³/h
kg/h
2.77 / 3.22
37
35÷40
4.0
Jaune
"Laiton"
CONSOMMATION GAZ
Qmax
Qmin
2.03
0.56 / 0.65
0.41
45
Composants internes de la chaudière
31
1
00038 02
2
3
4
32
5
30
6
29
9
10
28
27
16
26
7
8
11
12
13
14
15
17
18
25 24 23 22 21 20 19
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
46
Raccord fumées
Prise pour essai combustion (aspiration)
Prise pour essai combustion (évacuation)
Fusible thermique groupe de combustion
(connecteur)
Vase d'expansion
Électrode allumage
Thermostat sécurité chaudière (
refoulement)
Sonde température de retour installation
Système de mélange air/gaz
Allumeur à décharge
Ventilateur motorisé
Sonde température de refoulement
installation
Purgeur automatique (chauffage, incorporé
dans le circulateur)
Siphon pour le recueil de la condensation
Échangeur sanitaire
Vanne gaz
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
By-pass installation
Tuyau d'évacuation de la condensation
Vanne à trois voies motorisée
Sonde contrôle température sanitaire
Manomètre
Fluxostat de priorité (avec filtre)
Robinet chargement installation
Soupape de sécurité 3 bar
Robinet vidange installation
Circulateur
Pressostat sécurité min. press. eau
Chambre étanche
Électrode détection
Groupe de combustion
(brûleur + échangeur primaire)
31 Fusible thermique fumées
32 Vanne manuelle purge air groupe de
combustion
BIANCO
M1
BIANCO
6
5
4
3
2
1
7
NC
ARANCIO
ARANCIO
00055 02
79
VIOLA
27
M15
72
71
70
69
68
P1
76
8
S1
63
M4
28
27
26
25
24
23
22
21
M12
58
57
56
55
M7
54
53
41
40
M5
61
3
4
GIALLO-VERDE
BLU
MARRONE
49 50 51 52
M10
46
29
59
47
6
ROSSO
GIALLO
VERDE
BIANCO
L
60 61 62 63 64 65
M9 42
10
4 Fusible thermique groupe de combustion (*)
6 Électrode allumage
7 Thermostat sécurité chaudière (départ) (*)
8 Sonde température de retour installation
10 Allumeur à décharge
11.1 Ventilateur motorisé - contrôle vitesse
11.2 Ventilateur motorisé - alimentation
12 Sonde température de refoulement installation
16 Vanne gaz - commande ouverture
19 Vanne à trois voies motorisée
20 Sonde contrôle température sanitaire
22 Fluxostat de priorité (*)
26 Circulateur
27 Pressostat sécurité min. press. eau (*)
29 Électrode détection
31 Fusible thermique fumées (*)
60 Carte afficheur
61 Fusible F2A (2 A rapide)
(*) les contacts de ces composants sont représentés dans
la condition de repos (système à froid, pression de
l'installation nulle, flux nul)
22
43 44 45
BLU
M4
28
27
26
25
24
23
22
21
VERDE
20
VERDE
NERO
12
NERO
ROSSO
64
TA2
62
65
NERO
NERO
BLU
N
MARRONE
L
M13
M13 59
60 61 62 63 64 65
MARR.
M11 48
TF2
N
MARRONE
1
2
49 50 51 52
43 44 45
BLU
16
48
VERDE
M11
11.2
GIALLO-VERDE
M8
M9
MARRONE
GIALLO-VERDE
BLU
GIALLO-VERDE
TF1
42
M13
BLU
P2
M5
60
M16
75
74
73
4 MARRONE
M16
75
74
73
11.1
MARRONE
BLU
31
10
9
8
7
M2
78
M17
77
VIOLA
M2
10 MARRONE
9
8 MARRONE
7
NO
M1
6
5
4
3
2
1
GRIGIO
NERO
26
NERO
1 RIS
BIANCO
2 COM
ROSSO
3 SAN
19
~
M15
72
71
70
69
68
BLU
Schéma électrique
11.2
Abréviations :
COM Commun
NC Normalement fermé (contact)
NO Normalement ouvert (contact)
RIS Chauffage (commande déviation)
SAN Sanitaire (commande déviation)
Composants extérieurs, en option :
62 Thermostat d'ambiance : Contact simple
Thermostat d'Ambiance ou Chronothermostat
(commercial) en très basse tension de sécurité TBTS.
Contact fermé = demande active.
Commande à distance : bornes du dispositif de
commande à distance d'origine. Voir aussi page 50.
Pour installer, enlever la jonction entre les deux
conducteurs et connecter aux bornes du dispositif
(éventuellement rallonger)
63 Préparation pour kit installations à zones
64 Préparation pour thermostat de sécurité
installation au sol
65 Préparation pour kit sonde extérieure
TA2 Préparation pour thermostat d'ambiance
zones à température différenciée
47
Schéma hydraulique
Schéma exclusivement fonctionnel. Pour la disposition des raccords hydrauliques voir "Dimensions et raccords" à page 14 et éventuellement "Positionnement et fixation" à page 17.
32
40
43
28
45
7
46
8
41
12
M
9
11
47
14
48
19
15
20
22
44
21
25
5
26
27
23
M
00041 00
24
16
49
17
R
5
7
8
9
11
12
14
15
16
17
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
48
42
M
Vase d'expansion
Thermostat sécurité chaudière ( refoulement)
Sonde température de retour installation
Système de mélange air/gaz
Ventilateur motorisé
Sonde température de refoulement
installation
Siphon pour le recueil de la condensation
Échangeur sanitaire
Vanne gaz
By-pass installation
Vanne à trois voies motorisée
Sonde contrôle température sanitaire
Manomètre
Fluxostat de priorité (avec filtre)
Robinet chargement installation
Soupape de sécurité 3 bar
Robinet vidange installation
Circulateur (avec purgeur automatique intégré)
Pressostat sécurité min. press. eau
Chambre étanche
C
F SC G
32 Vanne manuelle purge air groupe de
combustion
40 Échangeur primaire
(secteur condensation)
41 Échangeur primaire
(secteur combustion)
42 Tuyau d'injection du gaz
43 Convoyeur de fumées
44 Évacuation de condensation groupe de combustion 45 Chambre de combustion
46 Brûleur
47 Évacuation siphon trop plein
48 Bouchon pour nettoyage du siphon condensation
49 Clapet anti-retour
R
M
C
F
SC
G
Retour installation
Refoulement installation
Sortie eau chaude
Entrée eau froide
Évacuation condensation
Entrée Gaz
Annexes
Kit Sonde Externe
Installation et réglage
La sonde externe gère automatiquement la température de départ de l'installation** en fonction de la
température extérieure, en évitant que l'utilisateur doive la régler manuellement. Cette fonction est
définie aussi "température coulissante".
à savoir, la température des éléments chauffants. Ce réglage ne doit pas être confondu avec la température ambiante (qui
peut être réglée sur le thermostat d'ambiance ou sur la commande à distance, mais pas sur la chaudière) qui est indépendante
de la première.
40
35
30
25
20
MIN
MAX
78
75
70
65
60
kd=
15
kd
=2
0
kd
=2
5
kd
00177
00
45
=3
0
kd=
10
55
50
kd=05
45
40
35
MIN
kd=01
(kd=00)
Après avoir installé la
test (°C) –20
–15
–10
–5
0
5
sonde externe, le bouton Été/Hiver
de
la chaudière ne réglera plus directement la température de départ
mais le coefficient de dispersion "kd", à savoir l'influence que la température extérieure, mesurée par la sonde, aura sur la température
de départ de l'installation (voir graphique).
10
15
20
25 27
00178 A 00
MAX
Campo ad alta temperatura 35÷78 °C
L’installation
doit
être effectuée par un
technicien professionnellement qualifié en
suivant les instructions
fournies avec le kit.
Pour la connexion à la
carte de gestion, voir
"Schéma électrique" à
page 47.
Campo a bassa temperatura 20÷45 °C (se previsto)
**
Dans la pratique, la valeur de kd doit être réglée en fonction de la
qualité estimée de l'isolation thermique de l'immeuble. Son champ
de réglage va de 01 à 30 : les valeurs les plus élevées sont utilisées
quand il y a une haute dispersion thermique et donc une isolation
moins efficace (et vice-versa).
Compte tenu de la grande variété de types d'immeubles, il n'est pas possible de donner des indications précises sur la valeur kd à régler. Un réglage correct doit être évalué au cas par cas et se
traduira dans le confort optimal dans toutes les conditions météorologiques qui nécessitent le
chauffage, à savoir une température ambiante rapidement atteinte avec un climat rigoureux et
l'absence de pics de surchauffe avec un climat doux.
Kit Sonde Externe avec commande à distance en option
Si la commande à distance est aussi présente, son paramètre P04 (type de modulation de l'ambiance à
distance) doit être réglée sur la valeur 2 (modulation de la sonde extérieure et interrupteur on/off sur
la sonde d'ambiance) ou 3 (modulation sur les deux sondes, d'ambiance et externe) comme décrit dans
le paragraphe 5 de la notice fournie avec le Kit de Commande à Distance. Puis, par la suite, le kd aussi
doit être réglé sur ce dernier (réf. paragraphe 8.6 de la même notice). Sur la commande à distance, en
raison d'une simple différence d'affichage, le champ de réglage de kd sera 0.1…3.0 au lieu de 01…30.
49
Kit Commande à Distance
La Commande à Distance originale est plus d'un simple chronothermostat : elle optimise le fonctionnement de la chaudière,
en s'interfaçant avec l'électronique relative. Elle incorpore un
programmateur climatique hebdomadaire complet, simple à
régler et à utiliser : pour passer du fonctionnement programmé au manuel et vice-versa il suffit de presser une touche. Elle
réplique toutes les commandes de la chaudière et fournit au
Technicien des informations diagnostiques et des fonctions
supplémentaires. Simple à installer, on la connecte à la place
du Thermostat d'Ambiance. Elle est alimentée par la chaudière, en
très basse tension et, donc, n'a pas besoin de batteries.
Extraire la Commande à Distance de sa boîte et conserver le
mode d'emploi relatif. Le joindre à cette notice d'utilisation.
Pour aucune raison, ni la Commande à Distance, ni le
câble relatif provenant de la chaudière, ne doivent être
raccordés à l'alimentation électrique 230V.
Pour éviter des dysfonctionnements dus à des perturbations, les raccordements de la Commande à Distance et les autres raccordements éventuels en
basse tension doivent être maintenus séparés des câbles de l'installation d'alimentation, par
exemple en les faisant passer dans des gaines séparées.
La longueur maximale du câble ne doit pas dépasser 50m.
1. S'assurer que la chaudière ne soit pas alimentée électriquement ;
2. installer le dispositif comme décrit au paragraphe 4 de la notice fournie avec le Kit ;
3. connecter les connexions de la Commande à Distance au câble "Thermostat d'Ambiance - Commande à Distance" à la sortie de la chaudière, au moyen d'une borne bipolaire appropriée. Voir
aussi "Schéma électrique" à page 47 ;
Note : la connexion de la Commande à Distance n'a pas de polarité.
4. alimenter électriquement la chaudière ; tourner le bouton Été/Hiver
de la chaudière sur Été
autrement la Commande à Distance ne fonctionne pas et l'alarme 31, décrite ci-dessous, est générée ;
5. vérifier le fonctionnement correct du dispositif, qui est reconnu automatiquement par l'électronique de gestion de la chaudière.
I
E D NI
AL
NU UZIO
MAISTR
O
OT
E
EM
OR
OT
LL
EM
RO
NT
YR
CO
AS
E
Dorénavant le bouton Été/Hiver
doit toujours être laissé sur Été
; le fonctionnement
de la chaudière sera géré par la Commande à Distance, y compris les modes OFF, Été, Hiver et
les fonctions techniques (parmi lesquelles de nombreuses fonctions supplémentaires).
Signaux
31
Cause probable
Solutions conseillées
Erreur de communication entre la
Commande à Distance (en option) et
la chaudière
Couper l'alimentation électrique à la chaudière pendant 30 secondes en
agissant sur l'interrupteur général extérieur prévu à cet effet, tourner
le bouton Été/Hiver sur Été , puis rétablir l'alimentation électrique.
Si le blocage persiste ou se répète, appelez le SAV. Dans ces conditions la chaudière fonctionne seulement en sanitaire.
Pour le technicien : Problèmes sur la ligne électrique de la Commande à Distance (elle passe à côté de câbles d'alimentation ou
d'autres sources de champs électromagnétiques ; connexion défectueuse ; longueur du câble supérieure à 50 mètres).
50
51
Pièces détachées
Pos.
Description
Pos.
Code
4
504000045
VASE D'EXPANSION
108
235041110
JOINT MANOMETRE
11
515000034
ÉCHANGEUR SANITAIRE 16 PLAQUES
119
522000164
VANNE GAZ CONDENSATION
16
521000035
MOTEUR VANNE 3 VOIES
122
552000190
ALLUMEUR 25 HZ
18
532000140
CHAUMARD D 21
126
565000178
VENTURI SIT - BLANC
21
532000082
CHAUMARD D 18
127
538000169
CLIP ISOTHERNIQUE
22
532000067
JUDAS CHAMBRE ETANCHE
128
548000176
THERMOSTAT SECURITE 95/75 - VIOLETTE
23
532000083
CHAUMARD D 14
129
401120009
KIT SIPHON
25
532000070
BOUCHON EN PLASTIQUE D 76
130
538000181
PRINTEMPS TUYAU CONDENSE
26
532000071
JOINT SONDE IMMERSION
132
520000160
GROUPE ISOTHERMIQUE 3+1
32
538000065
CLIP CIRCULATEUR
133
545000175
FUSIBLE FUMEE GR. ISOTHERMIQUE - 111°C
33
538000063
CLIP VANNE 3 VOIES
135
532000180
JOINT VENTILATEUR CONDENSATION
34
540000144
ÈTRIER DE MANOMETRE
136
540000195
COLLECTEUR FUMEE CONDENSATION
35
540000145
GRILLE
137
532000194
BOUCHON COLLECTEUR SORTIE FUMEE
37
545000056
SONDE IMMERSION 5 SEC
138
532000189
CHAUMARD OVAL
38
545000057
SONDE CONTACT 3 SEC
155
540000428
TABLEAU DE COMMANDE MONOTHERMIQUE II
42
548000062
MANOMETRE AVEC CAPILLAIRE
156
540000430
PORTE MONOTHERMIQUE II
46
549000041
PRESSOSTAT EAU 0.9/0.5
160
500000434
PANNEAU
47
549000007
FLUSSOSTAT
164
535000226
VENTILATEUR CONDENSATION
55
240001535
O-RING ÉCHANGEUR SANITAIRE
165
532000167
JOINT EN SILICONE K - D 60
56
241017040
O-RING CIRCULATEUR
167
805000001
BRÛLEUR COND 3+1
57
241017828
O-RING TUBE
169
805000003
TUYAU MELANGE AIR/GAZ
60
255000001
SOUPAPE DE SECURITE 3 BAR
170
805000004
JOINT VIDANGE ISOTHERMIQUE
61
264070040
TUBE SILICONE BLANC 4X7 (1MT)
171
805000005
JOINT BRÛLEUR ISOTHERMIQUE
63
280001503
NEOPRENE 15X3 (1MT)
174
805000008
FERMETURE ISOLANTE ISOTHERMIQUE
67
540000126
SELECTEUR
175
805000009
ISOLANTE POSTERIEUR ISOTHERMIQUE
68
540000127
FERMETURE TABLEAU DE COMMANDE
176
805000010
ÉCROU DE BLOCAGE ISOTHERMIQUE
69
540000091
SEEGER SELECTEUR
178
805000012
VIS TORX POUR ISOTHERMIQUE
70
538000128
FERMETURE PUSH PUSH
179
805000013
JOINT ÉLECTRODE D'IONOSATION
72
552000130
CARTE LCD
180
805000014
JOINT ÉLECTRODE D'ALLUMAGE
76
511000014
ROBINET DE VIDANGE
181
805000015
ÉLECTRODE D'IONISATION K
87
801000001
CONTACT REED FLUSSOSTAT
182
805000016
ÉLECTRODE D'ALLUMAGE K
88
802000001
PURGEUR D'AIR AUTOMATIQUE
186
401120001
KIT JOINT ISOTHERMIQUE
89
803000002
ROBINET REMPLISSAGE
197
532000165
JOINT EN NEOPRENE Ø 125
90
803000004
BY-PASS
246
808000002
BOBINES VANNE GAZ
91
803000009
GROUPE DE LAITON
658
250100104
ErP CUIRCULATEUR CONNECTION 90°
92
803000014
VANNE 3 VOIES
666
550001308
CÂBLAGE POUR K (INTERIEUR) - ErP
93
803000015
KIT PIECE D'ETACHEE VANNE 3 VOIES
739
542001535
ADHESIVE DE RESINE CALIDEAL
106
552000221
CARTE ELECTRONIQUE
814
513001561
DISCONNECTEUR
52
Code
Description
53
4
108
90
91
11
42
197
136
89
55
18
34
21
165
76
37
128
26
127
130
60
88
32
56
38
92
46
37
26 127
129
138
57
23
122
33
61
137
57
93
25
658
16
170
179
132
175
181
174
814
47
87
68
133
666
186
164
69
135
167
176
156
169
171
180
106
178
182
72
63
70
67
160
155
126
22
119
246
35
739
54
55
960100002_D04 - 10/11/2015
Calidéal se réserve le droit de modifier sans préavis, les présentations, l’esthétique, les cotes et les caractéristiques techniques de ses produits. Documents, photos et illustrations non contractuels.
Société Anonyme
RCS 393 452 933
ZAC les Marches du Rhône Est
69720 Saint Laurent de Mure
Service clients
Tél. : 04 78 40 73 75 - Fax : 04 72 48 90 25
[email protected]
www.calideal.com
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement