Etude Economie des Télécoms Edition 2012

Etude Economie des Télécoms Edition 2012
Etude Economie des Télécoms
Edition 2012
Fédération Française des Télécoms / Arthur D. Little
L’économie des télécoms (période 2006 à 2011)
1
Le secteur des télécoms est au cœur de la société et de l’économie
2
Les télécoms sont les principaux moteurs du développement de nouvelles filières numériques
3
En France, la performance des opérateurs télécoms se dégrade sous l’effet de pressions
réglementaires, fiscales et concurrentielles
4
Les enjeux du secteur appellent d’urgence une politique industrielle ambitieuse et cohérente, en
France et en Europe
2
Les télécoms, au cœur de la société
et de l’économie
Plus de
3/4
des Français ont un téléphone
39Mds€
mobile et ont accès à Internet
Plus de
300 000
emplois télécoms directs et indirects localisés en
France
Moins de
3%
des dépenses des ménages
français consacrés aux services télécoms
investis dans les réseaux
télécoms depuis 2006
204Mds€
injectés dans
l’économie depuis 2006
-8%
de baisse de prix des services
télécoms depuis 2006
vs. + 10% pour l’inflation
503
1
Un secteur au cœur de la société et de l’économie
Les télécoms représentent une priorité pour les Français, les investisseurs et les élus
Leviers d’amélioration de l’attractivité
des métropoles françaises pour les
investisseurs1
Principaux postes
d’économies des ménages
Des infrastructures de transport et de
télécommunications de premier ordre
En cas de besoin, quelles dépenses
réduisez-vous en priorité pour faire des
économies ?
Loisirs
21%
Equipement
de la maison
Alimentation
14%
% maires ruraux interrogés
37%
Des pôles universitaires de renommée internationale
47%
Habillement
37%
Des parcs d'activité innovants
30%
Une très bonne qualité de vie
22%
7%
De grands projets urbains et de grands équipements
13%
Transports
2%
Des campagnes de promotion internationales
13%
Energie
2%
Santé et
assurances
2%
Télécoms
1%
Equipements prioritaires
pour les communes rurales
Des équipements et un système de santé de qualité
11%
Des grands événements sportifs et culturels
8%
Haut débit fixe
78%
Ecole
52%
Route
45%
Téléphonie
mobile 3G
42%
Maison
médicale
Salle de
spectacles
Equipements
Sportifs
34%
23%
19%
Aucun
Rien de tout cela
Source : CSA
4%
Poste
1%
Source : Baromètre de l’attractivité du site France
16%
Source : Enquête Association Maires Ruraux de
France
1) Question posée à des investisseurs étrangers : « Sur quels leviers les métropoles françaises
doivent-elles s’appuyer pour développer leur compétitivité au niveau européen ? »
5
1
Un secteur au cœur de la société et de l’économie
Les services télécoms représentent moins de 3% des dépenses totales des ménages français
et sont stables depuis 2006
Evolution de la part des dépenses par type dans la dépense totale(1) des ménages
En Mds€
Poids dans les
dépenses en %
1 017
Evolution des dépenses des ménages,
% sur dépenses en € constants
+1,7 pts
100%
11,1%
4,4%
(2)
2,7%
Autres
4,4%
3%
4,2%
4,5%
6,0%
Services de télécommunications (3)
Equipements numériques et multimedia
(4)
Boissons alcoolisées et tabac
Santé
6,8%
2,7%
2,7%
(5)
2,1%
2,6%
Habillement
6,9%
+0,1 pts
Meubles et articles de ménage
13,3%
1,9%
1,3%
1,1%
Loisirs et culture
Hôtels, cafés et restaurants
0,5%
Alimentaire
13,5%
0,2%
Transports
Logement, eau, gaz, électricité et combustibles
2006
2011
23,6%
Dont :
2011
Source : INSEE, analyse Arthur D. Little
1.
2.
3.
4.
5.
Equipements numérique et
multimédia
Radios & Télévisions
Ordinateurs
Matériel de téléphonie
Services de télécommunications
Dépense finale des ménages, excluant les transferts sociaux versés par les APU et ISBLM
Incluant les services postaux, l’éducation, les autres biens et services et le solde national
Hors matériel de téléphonie
Incluant le matériel de téléphonie, de télécopie, audiovisuel, photographique et informatique
Excluant les remboursements de médicaments et des soins médicaux de la sécurité sociale
6
1
Un secteur au cœur de la société et de l’économie
Les prix des services télécoms sont en baisse, contrairement à d’autres dépenses des
ménages
Indice des prix des services des ménages français
Base 100 en 2006
140
136
117
116
114
112
115
110
110
107
Gaz de ville
Transport
ferroviaire
Electricité
+ 36%
Services postaux
+ 14%
Péages
+ 12%
Inflation
+ 10%
Services
financiers
+ 7%
+ 17%
+ 16%
105
100
95
92
90
2006
2007
2008
2009
Source : INSEE, Ministère des Transports, analyse Arthur D. Little
2010
2011
Services télécoms
-8%
fixes et mobiles
2012(1)
(1) Moyenne sur les six premiers mois de l’année, sauf pour les péages
(augmentation au 1er février 2012)
7
1
Un secteur au cœur de la société et de l’économie
Les opérateurs télécoms sont des contributeurs de premier ordre à l’économie française :
204Mds€ injectés dans l’économie française entre 2006 et 2011
Entre 2006 et 2011…
Etat
Les opérateurs ont versé
23 Mds€ à l’Etat en taxes
(hors TVA), impôts, licences
et dividendes
Emploi direct et indirect
Les opérateurs télécoms ont
versé 76 Mds€ en charges
salariales directes et
indirectes(1)
11%
19%
37%
Equipement du territoire en
réseaux
Les opérateurs ont investi
39 Mds€ dans le déploiement,
l’upgrade et l’entretien des
réseaux télécoms
10%
Autres fournisseurs
/ sous-traitants
Les opérateurs ont versé
46 Mds€ d’autres charges
(marketing, commissions de
distribution…) à leurs fournisseurs
Source : analyse Arthur D. Little
23%
Actionnaires privés
Les opérateurs ont versé
20 Mds€ à leurs actionnaires
privés
(1)
Incluant salaires et charges sociales
11
Les télécoms, moteurs du développement
des filières numériques
Croissance de l’écosystème numérique
depuis 2006 :
+ 49%
vs.
+7%
77%
92%
dans le monde
des investissements
des emplois
des investissements
en Europe
Part des télécoms dans l’ écosystème
numérique mondial :
70%
Part des télécoms dans l’ écosystème
numérique en France :
Investissements des opérateurs télécoms dans
les réseaux très haut débit en France :
plus de
1point de PIB
potentiellement généré dans l’économie
française
13
50
2
Des moteurs du développement des filières du numérique
Au niveau mondial, le secteur du numérique connaît une forte croissance des revenus sur
l’ensemble des segments
Evolution des revenus du top 30 de chaque catégorie de l’écosystème numérique(1)
En milliards de dollars
Internet
Fournisseurs de contenus
2 619
78
302
2 243
Equipementiers réseaux
Opérateurs réseaux
2 817
87
320
2 819
97
299
62
279
3 066
121
301
3 332
157
305
+152%
1 286
+68%
179
+19%
1 175
987
1 007
177
181
166
173
1 173
1 242
1 251
1 297
1 405
2007
2008
2009
2010
2011
889
Equipementiers grand public
Croissance
2006-2011
+49%
765
Exemples
d’acteurs
+10%
150
987
2006
Source : Thomson Reuters, analyse Arthur D. Little
+42%
(1) Top 30 acteurs selon le CA 2011 dans chaque catégorie, équipementiers grand public et
réseaux formant une seule et même catégorie
14
2
Des moteurs du développement des filières du numérique
En Europe, les revenus de l’écosystème numérique stagnent, contrairement à l’Amérique du
Nord et à l’Asie
Evolution des revenus du top 30 des acteurs de chaque catégorie(1)
de l’écosystème numérique selon leur nationalité(2)
En milliards de dollars
Oceanie
Asie
Croissance 2006-2011
2 243
17
2 619
20
968
837
2 817
24
1 117
2 820
21
3 067
21
3 333
27
+58%
Océanie
1 446
+73%
Asie
70
+118%
Amérique du Sud
Amérique du Nord
1 312
1 165
42
37
45
66
893
954
937
1 025
1 155
+51%
+7%
Amérique du Sud
32
Amérique du Nord
762
Europe
594
696
686
652
643
635
2006
2007
2008
2009
2010
2011
Source : Thomson Reuters, analyse Arthur D. Little
(2)
Europe
dont –9%
depuis 2007
(1) Top 30 acteurs selon le CA 2011 dans chaque catégorie
Affectation des acteurs par région selon la nationalité de leur siège social
15
2
Des moteurs du développement des filières du numérique
Au niveau mondial, les opérateurs représentent la majorité des investissements du secteur
mais la valeur créée est de plus en plus captée par internet et les équipements grand public
Contribution du top 30 des acteurs de chaque
catégorie(1) à l’investissement
En % de l’investissement total de l’écosystème
Contribution du top 30 des acteurs de chaque
catégorie(1) aux free cash flows
En % des free cash flows totaux de l’écosystème
+0 pt
-9 pts
70% 70%
57%
48%
+16 pts
-1 pt
21% 20%
-1 pt
+0 pt
Equip.
Grand
public
Equip.
Réseaux
2006
Contenus
Internet
Source : Thomson Reuters, analyse Arthur D. Little
Opérateurs
réseaux
Equip.
Grand
public
12%
10%
5%
4%
Equip.
Réseaux
2006
+7 pts
17%
13%
7%
2% 3%
2011
- 3 pts
+1 pt
6% 5%
2% 2%
Opérateurs
réseaux
-7 pts
26%
Contenus
Internet
2011
(1) Top 30 acteurs selon le CA 2011 dans chaque catégorie
16
2
Des moteurs du développement des filières du numérique
En France, les opérateurs sont les principaux contributeurs à l’écosystème numérique en
termes de chiffre d’affaires, d’emplois, d’impôts et d’investissements
Revenus, emplois, impôts et taxes et investissements 2011 de 5 acteurs français de chaque catégorie
Revenus(1) : 68 Mds€
Emplois directs : 167 000
14%
Investissements(3) : 7,6Mds€
1%
10%
1%1%
2%
13%
1%
7%
8%
64%
Impôts, taxes et
licences(2): 7,1Mds€
4%
1%
1%2%
11%
3%
5 opérateurs télécoms
77%
92%
88%
5 équipementiers réseaux
5 fabricants de terminaux
5 fournisseurs de contenus
5 acteurs Internet OTT
1) CA déclaré en France ou paru dans la presse, données redressées
pour prendre en compte le CA effectif estimé des acteurs internationaux en France
2) Impôt sur les sociétés et impôts, taxes et versements assimilés (hors TVA), licences et fiscalité spécifique
3) Hors licences des opérateurs; si donnée France non disponible estimation au pro rata de l’emploi en France
Source : ARCEP, Diane, Reuters, rapports annuels, analyse Arthur D. Little
18
Dégradation de la performance des opérateurs
-28%
sur la valorisation boursière des
opérateurs télécoms européens depuis 2006
-9%
baisse prévue des revenus des opérateurs
télécoms en France d’ici 2014
-5 points
de marge d’EBITDA pour les
opérateurs télécoms en France prévus d’ici 2014
-15Mds€
de revenus des
opérateurs télécoms français liés à la baisse des
prix des terminaisons d’appel et tarifs d’itinérance
depuis 2006
1,2Mds€
de fiscalité spécifique
payée par les opérateurs télécoms en France
chaque année
7,5%
des revenus télécoms
potentiellement menacés par les acteurs
internet
22
50
3
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
Contrairement aux autres régions, du monde, le secteur des télécoms européen n’a quasiment
pas crû en 5 ans ce qui s’est traduit par un effondrement de sa valeur
Revenus du top 30 opérateurs
de réseaux de l’écosystème par région(1)
172
156
Opérateurs
Asie
Capitalisation du top 30 opérateurs
de réseaux de l’écosystème par région(1)
+72%
+56%
Opérateurs
Amérique du Nord
Opérateurs
Asie
118
142
Monde
+42%
100
Dow Jones
117
Industrial
107 Opérateurs
Amérique du Nord
99
Monde
72
Opérateurs
108 Europe
100
2006
2007
2008
2009
2010
Opérateurs
Europe
+18%
+17%
+7%
-1%
-28%
+8%
2011
2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012(2)
En chiffre d’affaires, les opérateurs connaissent une
croissance 7 à 9 fois plus faible en Europe qu’en
Asie et en Amérique du Nord
Les opérateurs européens ont perdu
valeur entre 2006 et 2012(2)
28% de leur
(1)
Affectation des acteurs par région selon la localisation du siège social
les valeurs des opérateurs australiens et sud américains croissent respectivement de 13% et 26% entre 2006 et 2011
(2)
Valeurs au 28 septembre 2012
Source : Thomson Reuters, Banque mondiale, analyse Arthur D. Little
23
3
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
La décroissance des revenus télécoms est encore plus forte en France que dans les pays
européens et dans les autres régions du monde
Evolution des revenus mobiles,
T4 2011 vs. T4 2010
Croissance des revenus en %
(variation par rapport à T4 2010)
Evolution des revenus fixes(2) 2011 vs. 2010
Croissance des revenus en %
(variation par rapport à 2010)
11,3%
5,0%
4,6%
0,2%
-4,0%
-2,2%
-2,7%
UK
France
-5,3%
Amérique
du Nord
AsiePacifique
Europe
France(1)
US
Canada
Source : Bank of America Merrill Lynch, ARCEP, analyse Arthur D. Little (1) Revenus du marché de détail (source : ARCEP)
(2) 3 principaux opérateurs fixes (US: AT&T, Verizon et Sprint; Canada: BCE, Telus, Shaw
Communications; UK: BT, Virgin Media et TalkTalk; France : Orange France, SFR et Iliad) 24
3
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
En France, les revenus et les marges des opérateurs télécoms décroissent sur plusieurs
années à horizon 2014
Marge d’EBITDA
des principaux opérateurs(1) en France
Revenus
des principaux opérateurs télécoms(1) en France
En Mds €
En % du CA
-2%
+4%
45
43,4
40%
-9%
43,6
-9%
37,5%
42,6
41,9
35,1%
41,0
40
39,5
Revenus au
S1 2012 :
20,7 Mds€
35
30,9%
38,8
30%
Consensus d’analystes
financiers
EBITDA au
S1 2012 :
32.9%
29,8% 29,2%
Consensus d’analystes
financiers
30
2008
-14%
34,3% 34,0%
20%
2009
2010
2011
2012e
2013e
2014e
2008
2009
Source : Citigroup, HSBC, Exane, Natixis, Credit Suisse, JP Morgan, Deutsche Bank, analyse Arthur D. Little
2010
2011
2012e
2013e
2014e
(1) Orange France, SFR, Bouygues Telecom, Iliad
25
3
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
La décroissance des marges aura notamment un impact fort sur la capacité d’investissement
des opérateurs français comme l’illustre le cas du marché britannique
Exemple du UK – Mobile et Fixe(1)
EBITDA / CA (%)
Base 100 en 2006
Investissements / CA (%)
Base 100 en 2006
-6,3%
-28,3%
100
100
94
72
2006
2011
Source : Bank of America Merrill Lynch, analyse Arthur D. Little
2006
2011
(1)
BT uniquement
26
3
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
La perte de vitesse des opérateurs a un impact négatif sur la valorisation du secteur, le
plaçant sous la menace d’investisseurs hostiles
Valorisation des opérateurs américains et européens(1)
Multiple d’EBITDA (EV actuelle(2) / EBITDA 2011)
Part du
CA en
Europe
NA
100%
10,2
9,8
NA
53%
73%
100%
90%
69%
Moyenne
télécoms US
Offre de
l’opérateur
mexicain America
Movil en 2012
7,5
8,3
Moyenne
télécoms Europe
5,8
4,5
At&T
Iliad
Verizon
83%
DT
Source : Reuters, KPN, Infinancials.com, Morgan Stanley, analyse Arthur D. Little
4,4
KPN
(1)
4,0
4,0
FT
Groupe
Vivendi
4,9
3,5
Groupe
Bouygues
Groupes Bouygues et Vivendi utilisés pour respectivement
Bouygues Telecom et SFR
(2) Au 21 septembre 2012
28
Forte pression sur les opérateurs télécoms en France
La baisse de performance des opérateurs télécoms français s’explique par un contexte
réglementaire et fiscal détérioré ainsi que par une intensification de la concurrence
France
Réglementation
Fiscalité
Concurrence
Réglementation nationale
Surfiscalité nationale
Essor du modèle low-cost
 Pressions réglementaires (loi
Chatel, décisions sur les SVA …)
 Surfiscalité au profit de secteurs
en difficulté et au détriment des
investissements dans les
infrastructures et services
innovants
 Modèle basé sur une relation
client plus distante : faible
réseau de boutiques, pas de
subvention des terminaux
Optimisation fiscale des
autres acteurs
Concurrence des OTT
 Mise en place progressive du
cadre réglementaire national
pour les investissements (LTE,
fibre) comparé aux politiques
publiques de certains pays (Japon,
Corée, USA…)
Réglementation européenne
International
3
 Pression réglementaire
européenne pour la baisse des
tarifs (interconnexion, roaming)
 Dissymétrie fiscale par rapport
aux acteurs internet mondiaux
utilisant les niches fiscales en
Europe (par exemple, TVA au
Luxembourg et impôt sur les
sociétés en Irlande)
 Réduction des prix ayant un
impact sur la rentabilité des
opérateurs, l’investissement,
l’emploi et la qualité de service
 Essor des acteurs OTT :
intégration des différents modes
de communication (téléphonie,
SMS, visiophonie, vidéo…)
 Relation client captée en partie
par les animateurs
d’écosystèmes (Apple, Google…)
Source : analyse Arthur D. Little
29
Pour une politique industrielle
des télécoms ambitieuse et cohérente
en France et en Europe
36
4
Pour une politique industrielle des télécoms ambitieuse et cohérente en France et en Europe
Il est nécessaire de rebâtir une politique industrielle pour soutenir une dynamique
d’investissement dans le secteur des télécoms
Développement
du très haut-débit
Généralisation
du haut débit
Equipement
des Français
Internet
4G
Fibre
?
Filières
d’avenir
Objets
connectés
Smartphones
TV
Box ADSL
Internet
mobile
Téléphonie
mobile
Introduction de la concurrence
« Concours de beauté » sur les licences
Asymétries tarifaires
Terminaisons d’appel et roaming élevés
pour financer les réseaux
Pas de régulation des acteurs internet
internationaux
1990
Politique « consumériste » (nouvelles
licences, baisse terminaisons d’appel et
roaming)
Enchères sur les licences
Ouverture imposée des réseaux
Pas de régulation des acteurs internet
internationaux
2000
Quel cadre réglementaire et fiscal
pour soutenir l’investissement dans
les réseaux de nouvelle génération ?
Quelle politique industrielle pour
développer le très haut débit, les
services et les filières d’avenir ?
2012
Source : analyse Arthur D. Little
37
4
Pour une politique industrielle des télécoms ambitieuse et cohérente en France et en Europe
Pour investir et créer de l’emploi dans le secteur télécom : 3 priorités pour la France et
l’Europe
Principes
Priorité 1
Assurer et favoriser la poursuite de l’effort d’investissement dans des
infrastructures télécoms d’avenir
Priorité 2
Equilibrer les conditions de concurrence et de négociations entre
opérateurs et acteurs internet
Priorité 3
Soutenir la création de filières numériques françaises autour des
opérateurs télécoms
Source : FFT, analyse Arthur D. Little
39
Présentation ERDF
41
50
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising