Conception chauffage gaz propane
 SAVOIR FAIRE
Vu sur: http://conseils.xpair.com/
Conception chauffage gaz propane
XPair.com - Page 1 / 66
SOMMAIRE
1 - APPROCHE TECHNIQUE ....................................................................................................................... 3
1.
L'énergie propane? Origines? Chiffres? ................................................................................................ 3
2.
Utilisations du gaz propane : eau chaude, chauffage solaire, clim ....................................................... 5
3.
Comparatif d'énergies, avantages et inconvénients.............................................................................. 9
4.
Gaz propane en réseau: comme un opérateur public ......................................................................... 11
5.
Certificats d'Economies d'Energie: profitez-en! ................................................................................... 12
6.
Solutions propane pour projets BBC et RT 2012 ................................................................................ 13
2 – FAQ ....................................................................................................................................................... 14
3 - REGLES DE CONCEPTION DES INSTALLATIONS GAZ INTERIEURES ......................................... 18
1.
Volumes intérieurs de sécurité pour gaz propane ............................................................................... 18
2.
Ventilation intérieure avec un chauffe-eau .......................................................................................... 20
3.
Ventilation intérieure avec une chaudière gaz .................................................................................... 22
4.
Chaudière gaz propane en sous-sol ................................................................................................... 25
5.
Raccordement conduits de fumées ..................................................................................................... 27
6.
Evacuation des produits de combustion en collectif............................................................................ 31
7.
Entretien annuel obligatoire des chaudières ....................................................................................... 33
4 - REGLES DE CONCEPTION DES INSTALLATIONS GAZ EXTERIEURES ........................................ 35
1.
Règles de raccordement au stockage gaz propane ............................................................................ 35
2.
Installation des canalisations gaz propane.......................................................................................... 36
3.
Cas de la maison individuelle .............................................................................................................. 40
4.
Cas de l’immeuble habitat collectif ...................................................................................................... 42
5.
Schéma d’installation à partir d’une citerne gaz apparente pour collectif ........................................... 47
5 – REGLES D'IMPLANTATION DES CITERNES GAZ............................................................................ 48
1.
Stockage propane enterré ................................................................................................................... 48
2.
Installation citerne gaz apparente ....................................................................................................... 51
6 - SOLUTIONS RECOMMANDEES ET REFERENCES CHANTIER ....................................................... 53
1.
Habitat collectif et individuel : gaz en réseau ...................................................................................... 53
2.
Solution propane pour hôtels, restaurants, campings, gîtes ............................................................... 55
3.
Solutions propane pour maisons de retraite, locaux administratifs, crèches ... .................................. 56
4.
Solutions propane pour l’industrie et l’agriculture................................................................................ 58
5.
Gaz en réseau et solaire pour un EHPAD........................................................................................... 59
6.
Solution de chauffage pour un hall agricole ........................................................................................ 62
7.
Remplacement d’une chaudière fioul pour un éleveur ........................................................................ 63
8.
Le réseau commercial gaz propane .................................................................................................... 66
Février 2014 - XPair.com - Page 2 / 66
1 - APPROCHE TECHNIQUE
1. L'énergie propane? Origines? Chiffres?
Le butane et le propane, définis sous le terme général de Gaz de Pétrole Liquéfiés, sont extraits
soit du pétrole brut au cours des opérations de raffinage, soit du gaz naturel et des gaz associés
dans les gisements de pétrole.
A titre indicatif, le raffinage de 100 T de pétrole brut fournit environ 4 T de Gaz de Pétrole
Liquéfiés.
Les gaz de pétrole liquéfiés sont des hydrocarbures composés majoritairement de coupes en C3
et C4, le butane et le propane étant les principaux composants. Ces produits, gazeux dans les
conditions normales de température et de pression, peuvent être facilement liquéfiés, rendant
aussi leur manipulation et leur transport très aisés.
molécule du butane
molécule du propane
Quelques propriétés physiques importantes :
Point d'ébullition (°C)
Butane
Propane
Masse volumique du
Liquide (kg/m³) à 15 °C
Masse volumique du Gaz
(kg/m³) à 15°C
0
585
2.50
- 42
515
1.85
- 1 litre de butane liquide libère 239 litres de gaz (15 °C - 1bar)
- 1 litre de propane liquide libère 311 litres de gaz (15 °C - 1 bar)
Ces caractéristiques physiques confèrent à cette énergie un avantage certain du point de vue du
stockage et du transport.
Unités équivalences énergétiques
Butane : 32 Kwh par m³
Propane : 25 Kwh par m³
1 Tonne de GPL = 530 m³ de Gaz gazeux.
Février 2014 - XPair.com - Page 3 / 66
Pouvoir calorifique du propane :
PROPANE commercial
PCS (pouvoir calorifique
supérieur)
49,8 MJ ou 13,8 kWh (11,9 th) par kg 93,3 MJ
ou 25,9 kWh (22,3 th) par m3 à 15°C et 1013
mbar
46,0 MJ ou 12,78 kWh (11,0 th) par kg 85,3 MJ
PCI (pouvoir calorifique inférieur) ou 23,70 kWh (20,4 th) par m³ à 15°C et 1013
mbar
Chiffres clés de l'industrie des gaz de pétrole liquéfiés en 2012
Consommation mondiale de GPL
259,9 Millions de tonnes
Consommation totale dans l'UE
23,9 Millions de tonnes
Consommation de la France
2,1 Millions de tonnes
Ventes de GPL en France en 2012 (en tonnes)
Ventes en bouteille
Ventes en vrac
500 781
1 489 409
Ventes de GPL carburant
115 296
Total des ventes de GPL
2 105 486
Répartitions de ventes en France en 2012 (en tonnes)
Résidentiel tertiaire
56%
Industrie
16%
Carburation
10%
Agriculture
18%
Source : www.cfbp.fr
Février 2014 - XPair.com - Page 4 / 66
2. Utilisations du gaz propane : eau chaude, chauffage solaire,
clim
Le Gaz Propane est une source d'énergie possédant d'énormes qualités de polyvalence et de
confort. Il est donc fréquemment choisis par les collectivités locales et les entreprises pour leurs
besoins en chauffage et production d'eau chaude sanitaire, voire de climatisation. Les
particuliers s'y intéressant également de plus en plus, les bureaux d'étude des fabricants de
chaudières rivalisent de créativité pour proposer des appareils à la pointe de la technologie et
répondant "sur mesure" aux exigences d'une clientèle soucieuse de bien-être, de simplicité et
d'économie.
CHAUFFAGE GAZ
Puisqu'il peut être stocké, le chauffage au gaz propane allie les avantages du confort et de la
proximité.
La chaudière :
Murale ou au sol, question de choix et de puissance nécessaire, elle s'installe en cuisine ou hors
des pièces habitées (garage, chaufferie, grand placard…). Les chaudières à haut rendement ou
à condensation permettent des rendements supérieurs à 100% du fait de la récupération sur la
température des fumées et des technologies constructeurs de plus en plus étudiées pour les
économies d'énergie.
Chauffage gaz et solaire :
Nombre de constructeurs proposent désormais des solutions mixtes utilisant l'énergie solaire
thermique et une énergie d'appoint comme le gaz notamment pour répondre aux besoins d'eau
chaude sanitaire, mais également de chauffage. Les coûts d'achat étant de plus en plus
intéressants ainsi que les avantages fiscaux : avantages liés au gaz condensation + avantages
liés au solaire).
Février 2014 - XPair.com - Page 5 / 66
Les émetteurs de chaleur :
Tout comme les chaudières, les émetteurs de chaleur à Gaz Propane (radiateurs, appareils de
cuisson et planchers chauffants) n'ont plus rien à voir avec leurs ancêtres. Grâce à un choix de
plus en plus large, à des techniques de plus en plus élaborées et à une palette de couleurs de
plus en plus attrayante, les émetteurs d'aujourd'hui sont devenus de véritables éléments de
décor intérieur, et non plus de simples sources de chaleur. L'un des gros avantages des
radiateurs à Gaz Propane est de diffuser une chaleur bien répartie dans la pièce chauffée, sans
créer de phénomène de poussières en suspension ni d'assèchement de l'air ambiant. Un
progrès dû à la conjugaison de deux techniques : le rayonnement et la convection. Une
technologie qui permet de multiples applications sur tous types d'émetteurs de chaleur.
LA CLIMATISATION
De plus en plus, les concepts à usages mixtes (chauffage et climatisation) avec une
préservation de l'environnement (absence de CFC pour la climatisation au gaz) prennent le
dessus dans des opérations où économies dans le cadre d'un environnement durable sont le
cadre de référence du projet, que celui-ci soit pour l'habitat, le tertiaire ou l'industrie.
La climatisation au gaz utilise simplement une technologie dite à ABSORPTION différente de
celle à COMPRESSION nécessitant un compresseur électrique. Les rendements ainsi que les
avantages écologiques sont plus qu'appréciables : pas de CFC, pas ou peu de vibrations,
possibilité de coupler avec des panneaux solaires, …
L'EAU CHAUDE SANITAIRE
Dans une installation Gaz Propane, la production d'ECS s'effectue en instantané et illimité pour
toute la famille si elle le désire. Quels que soient les points d'eau à alimenter, de nombreux
équipements sont conçus pour s'adapter à tous les besoins et à toutes les exigences.
Quels qu'ils soient, deux types de production d'eau chaude sanitaire sont possibles: instantanée
ou accumulée… A vous de conseiller la technique de production la plus adaptée selon les
desiderata de votre clientèle. Le matériel nécessaire est à la fois économique, facile à utiliser et
à installer. Il est plus économique à l'achat et à recommander pour des besoins en eau chaude
sanitaire courants.
Février 2014 - XPair.com - Page 6 / 66
Chauffe-eau et chauffe-bain :
D'une capacité de 5 l/min pour l'un et de 10 à 16 l/min pour l'autre, leur principal avantage est de
pouvoir être mis en place n'importe où, sans toucher à l'installation de chauffage existante. Ils
offrent également la possibilité d'installer de nouvelles sources d'eau chaude là où il n'y en avait
pas (dans un garage ou lors de l'agrandissement d'une maison par exemple) et fonctionnent
uniquement si on tire de l'eau chaude.
Chaudière mixte à production instantanée :
Ce type de chaudière appelée également "double service" assure à la fois le chauffage et la
production d'eau chaude sanitaire. Particularité : à chaque ouverture d'un robinet d'eau chaude,
la chaudière y répond en priorité et coupe momentanément le chauffage.
Pour la production d'eau chaude sanitaire accumulée :
Le ballon assure la réserve nécessaire à une production d'eau chaude sanitaire importante, à
température constante, même à gros débit. Economique à l'usage, ce type de matériel est à
recommander pour des besoins d'eau chaude sanitaire assez ou très importants.
Chaudière mixte à production accumulée :
Cette chaudière mixte est reliée à un ballon qui constitue la réserve permanente d'eau chaude
sanitaire nécessaire pour alimenter un nombre important de points d'eau (plusieurs salles de
bains par exemple).
Accumulateur à gaz :
D'une capacité de 100 à 300 litres, l'accumulateur à gaz est à conseiller plus particulièrement
dans le cadre d'une installation disposant d'une chaudière simple, mais nécessitant d'importants
besoins en eau chaude. Indépendant de la chaudière et équipé de son propre brûleur, il assure
le renouvellement rapide de la réserve d'eau chaude.
Février 2014 - XPair.com - Page 7 / 66
LA CUISSON
Les plaques chauffantes
Le Gaz Propane est l'énergie par excellence pour une cuisson économique et rapide, grâce à
une montée en température très rapide. Le réglage du débit étant immédiat, le Gaz Propane
apporte au client une grande souplesse d'utilisation pour une cuisson parfaite.
Moins cher tant à l'achat qu'à l'usage, il est plébiscité par les cuisiniers qui ne jurent que par les
plaques au gaz.
Soucieux de la sécurité des utilisateurs, les constructeurs ont équipé certaines plaques d'un
thermocoupleur qui coupe l'arrivée de gaz en cas d'extinction accidentelle de la flamme. A
l'usage, son coût de revient est tout à fait modéré.
Aujourd'hui, les appareils de cuisson au gaz offrent à l'utilisateur un tel choix esthétique et
pratique, qu'il peut adapter son "espace cuisson" au décor environnant et à ses préférences
techniques.
Les nouvelles tables gaz en verre ou vitrocéramique, par exemple, permettent d'allier beauté et
facilité d'entretien. Les plaques traditionnelles au gaz sont néanmoins les plus utilisées.
Mais mieux vaut recommander les modèles équipés de robinets à débit progressif afin d'assurer
la régulation la plus fine possible et une flamme pilote à ralenti stable. De plus, le fait de voir la
flamme - donc la puissance de chauffe - les rend plus faciles à utiliser.
A noter également l'intérêt des brûleurs en fonte émaillée, qui sont plus solides au feu et plus
faciles d'entretien.
En matière d'allumage, les installateurs recommandent des plaques munies de l'allumage
automatique (ce qui évite les risques liés aux allumettes). A noter les "plus" des brûleurs
séquentiels qui libèrent l'utilisateur de tous risques, puisqu'ils sont munis non seulement de
l'allumage automatique, mais également d'une sécurité: le brûleur s'allume et s'éteint
automatiquement suivant un rythme déterminé, en fonction de la position réglée.
Février 2014 - XPair.com - Page 8 / 66
3. Comparatif d'énergies, avantages et inconvénients
Propane / électricité
PROPANE
ÉLECTRICITÉ
Pouvoir calorifique
(de l’unité de vente)
Supérieur = 12 000 kcal/kg = 13,95
1 kWh = 860 mth ou kcal
kWh/kg
Conduite
de l’installation
Rapidité de mise en régime due à la Inertie due aux puissances installées et
puissance disponible importante.
souscrites faibles.
Rendements
des appareils (PCI)
85 % pour les appareils classiques.
90/95 % haut rendement.
100/105 % condensation
(chaudière, récupérateur).
73 % chaîne complète
(générateur + émetteur).
100 % en direct
(absence échangeur rayonnement,
combustion submergée, etc.).
Constant dans le temps
(combustion complète).
100 % pour le chauffage des locaux, bains,
etc.
Pertes en cas d’accumulation dans une
réserve (dalles béton, réfractaire, eau).
Tarification
- Abonnement
- Consommation
Loyer intégrant la mise à disposition
et la maintenance du stockage.
Stockage déterminé selon critères
de consommation, débit,
autonomie.
Simplicité : un prix à la tonne livrée.
Fonction de la puissance souscrite
(ex. : tarif bleu, jaune, vert)
et de l’option choisie
(Tempo, EJP).
Complexité : pour chaque option, une
tarification ≠ et une période définie.
Prix
Le coût du kWh de propane est le
même de jour comme de nuit.
Selon les options, le coût du kWh est ≠ du prix.
Gros écarts selon les périodes d’utilisation.
Débits instantanés et continus
Puissance thermique
importants par simple soutirage
disponible
gazeux sur les stockages
Indépendance
Stockage individuel autonome,
approvisionnement garanti par
contrat.
Volontairement réduite compte tenu : du coût
de la prime fixe annuelle (abonnement),
rendant des extensions éventuelles coûteuses
à réaliser.
Éventuellement :
délestage, effacement.
Coupures éventuelles.
Propane / fioul domestique
PROPANE
FIOUL DOMESTIQUE
Pouvoir calorifique (de l’unité de
vente)
Inférieur à
11 100 mth/kg
12,9 kWh/kg
Combustion
Complète et silencieuse.
Bruyante.
Incomplète.
Produits de combustion
Propres
Non corrosifs et neutres
Flamme « directe » possible.
Fumées, suies
Odeurs
Corrosion (soufre)
Simple (aluminium, Inox).
Hauteur et dépression réduites.
Possible à travers paroi.
Maçonné ou calorifugé.
Hauteur élevée (dilution).
Dépression importante
nécessaire.
« Bistrage » (condensation
acide).
Conduit d’évacuation
des produits de combustion
Supérieur à
12 000 mth/kg
13,95 kWh/kg
Inférieur à
8 560 mth/litre
10,00 kWh/kg
Supérieur à
9 140 mth/litre
10,46 kWh/kg
Février 2014 - XPair.com - Page 9 / 66
Facilité, souplesse.
Simple, souplesse.
Additifs pour combustion.
Entretien de l’installation
Réduit.
Nettoyage appareil (échangeur).
Ramonage conduit.
Nettoyage filtres.
Encrassement bougie allumage.
Pompe d’injection.
Rendement des appareils (sur PCI)
Constant dans le temps
(combustion complète).
Variable dans le temps
(encrassement échangeur).
Investissement
Stockage apparent ou enfoui
(protégé sous protection
cathodique)
fourni, transporté et mis en place
dans le cadre du contrat de
fourniture.
Achat réservoir.
Conduite de l’installation
Propane / bois en bûches
PROPANE
BOIS BÛCHE
Pouvoir calorifique
Inférieur à 12,9 kWh/kg.
Inférieur à4 kWh/kg (à 20 % d’humidité).
Combustion
Complète.
Incomplète (pas de régulation de
combustion).
Produits
de combustion
Propre.
Fumées, bistre.
Risque de condensation acide.
Conduit
d’évacuation
des produits de
combustion
Conduit simple
(aluminium, Inox).
Hauteur réduite.
Possibilité de ventouse.
Conduit maçonné ou spécifique.
Hauteur élevée.
Pas de ventouse.
Entretien
de l’installation
Réduit.
Besoin régulier de nettoyage du foyer et
ramonage du conduit
Rendement
des appareils (PCI)
Constant dans le temps.
Variable en fonction du taux d’humidité du
bois et de la performance de l’appareil.
Encombrement
de l’installation
Besoin de volume de stockage de bois
Possibilité de stockage enfoui
important.
(protégé sous protection cathodique).
Installations de dimensions importantes
Installation de petites dimensions.
(ballon tampon).
Février 2014 - XPair.com - Page 10 / 66
4. Gaz propane en réseau: comme un opérateur public
Que faire quand la desserte en gaz naturel n'existe pas ? Comment utiliser le gaz et ses
avantages en termes de rendements pour un lotissement neuf de maisons individuelles ?
Que proposer aux collectivités, aux lotissements publics
ou privés, aux promoteurs immobiliers voulant
bénéficier des avantages du gaz Il est vrai que solution
gaz permet, nous le savons, d'optimiser l'efficacité
énergétique et d'obtenir des performances énergétiques
élevées comme le label BBC. Et ce ; avec des
équipements comme les chaudières à condensation, le
mixage avec des énergies renouvelables comme le
solaire, etc, …
Désormais, il est possible de faire appel aux nouveaux
opérateurs publics de réseaux gaz « en réseau ».
Les solutions modulables gaz propane en
réseau s'inscrivent dans la nouvelle mission
d'Opérateur Public de réseaux gaz pour
laquelle Butagaz a reçu l'agrément officiel de
l'administration.
Pour ce faire, Butagaz met à votre disposition
tous les moyens nécessaires pour garantir
sécurité et disponibilité : un service
commercial dédié, un service assistance
24h/24, 7j/7, un réseau exclusif de
distributeurs régionaux, soit plus de 1000
personnes pour le suivi quotidien.
Les services gaz en réseau "à la carte"
Si vous choisissez de maîtriser la conception et la construction de votre réseau via des
entreprises spécialisées, Butagaz peut vous accompagner en vous proposant de nombreux
services.

Etudes de faisabilité via des fiches pratiques (architectures types, règles techniques,
matériels nécessaires…).

Cartographie du réseau (établissement d'un plan du réseau avec positionnement des
principaux accessoires).

Maintenance préventive (organisation des visites de contrôles, recensement des actes
de maintenance…).

Gestion des interventions de sécurité (mise à disposition d'un numéro d'urgence
accessible 24 h/24, 7 jours/7, pour réceptionner les appels et faire intervenir dans les
meilleurs délais un prestataire qualifié.
Février 2014 - XPair.com - Page 11 / 66
5. Certificats d'Economies d'Energie: profitez-en!
Des CEE au programme Butaprimes
Depuis 2006, Butagaz s'est engagé activement dans la promotion des économies d'énergie
auprès de ses clients tant particuliers que professionnels avec les Certificats d' Economies d'
Energie et son programme Butaprimes.
Nos conseillers du service clients « économies d'énergie » sont à la disposition des particuliers
et des professionnels pour évaluer et préconiser les travaux de rénovation les mieux adaptés à
leur habitation ou bâtiment et les assister dans leur projet. Pour aider à concrétiser les projets de
rénovation énergétique, Butagaz verse sous conditions des aides financières. Les montants
alloués peuvent se monter à plus de 2 000 € pour les clients particuliers. A titre d'exemple, un
client éligible qui change sa chaudière pour une chaudière à condensation peut bénéficier d'une
aide allant de 250 à 500 €. Dans le cas de l'isolation de la toiture ou des combles, le montant de
l'aide se situe entre 300 et 600 €.
De plus amples informations et un simulateur de projets sont disponibles sur le site internet
www.butagaz.fr
Février 2014 - XPair.com - Page 12 / 66
6. Solutions propane pour projets BBC et RT 2012
Le gaz propane, une énergie idéale pour l'alimentation des maisons BBC
« Le gaz propane Butagaz dans les maisons BBC (Bâtiments
Basse Consommation), c'est le mariage énergétique parfait car il
se couple facilement avec les énergies renouvelables. Dans une
maison individuelle, l'association d'un chauffe-eau solaire avec
une chaudière à condensation fonctionnant au gaz propane
permet de répondre parfaitement aux exigences de performance
énergétique définies par la nouvelle règlementation thermique.
En plus d'une offre tout compris avec, notamment, une mise à
disposition de la citerne et une installation clé en main, nous
proposons pour les maisons label BBC, une prime spéciale allant
jusqu'à de 600 €1, ce qui correspond à une année de gaz offert.
Cette offre est réservée à nos clients particuliers gaz en citerne
ou réseau de Butagaz, qui se sont inscrits au programme
Butaprimes2 avant le dépôt du permis de construire. »
Ronan Scavennec,
Chef de marché domestique - pôle développement
Propane et solaire, un mariage d’efficacité
ébergétique
Une des modularités du propane est la
possibilité de produire de l'eau chaude grâce à
la combinaison de l'énergie solaire et d'une
chaudière à gaz. L'eau chaude sanitaire peut
être chauffée via une installation de panneaux
solaires thermiques. L'utilisation de l'énergie
solaire peut ainsi, sous certaines conditions
d'ensoleillement,
diviser
par
deux
la
consommation d'énergie fossile pour la
production d'eau chaude sanitaire et permettre
d'éviter de rejeter chaque année environ 500
kg de CO2 dans l'atmosphère. L'installation de
panneaux solaires thermiques bénéficie
d'aides des pouvoirs publics sous forme de
crédits d'impôts suivant la loi de finances en
vigueur. Les clients peuvent profiter d'une
participation
de
Butagaz
grâce
aux
Butaprimes.
Février 2014 - XPair.com - Page 13 / 66
2 – FAQ
Solutions gaz et solaire, chaudière à condensation, citerne gaz enfouie, ...
Le chauffage gaz propane est-il adapté au BBC?
Oui, d'autant plus que la réglementation thermique RT 2012 qui s'applique à toute construction
neuve a tendance à privilégier le gaz au détriment de l'électricité. Avec un rapport d'énergie
primaire favorable, une mixité avec les énergies renouvelables facile, le chauffage gaz propane
est parfaitement adapté au BBC.
Comment fonctionne une chaudière gaz à condensation ?
Lorsque le gaz brûle dans la chaudière, il reste de la vapeur d'eau dans les fumées. La
chaudière à condensation récupère la chaleur contenue dans la vapeur d'eau et l'utilise pour
réchauffer l'eau de circulation. Ce système lui permet d'afficher des taux de rendement
supérieurs à 100%, puisque quasiment aucune chaleur ne se perd par les fumées et par les
pertes thermiques.
Quelle est la différence entre une citerne apparente et une citerne enfouie ?
Apparentes ou enfouies, les citernes gaz propane fonctionnent de manière identique. Elles sont
toujours alimentées au gaz propane car elles doivent rester performantes même si la
température extérieure est très basse. Si la citerne apparente s'installe très facilement, puisqu'il
suffit de la poser sur une dalle ou des dallettes de béton, la citerne enfouie permet un grand gain
de place. En effet, il faut compter un minimum de 3 mètres d'espace libre autour du centre du
capot de la citerne apparente : aucune ouverture de bâtiment, aucun point bas, aucune limite de
propriété, aucune matière combustible ne doit s'y trouver. Cette limite est réduite à 1,50 mètres
pour la citerne enfouie. De plus, seul le capot vert de la citerne enfouie apparaît au niveau de
votre gazon : la beauté du jardin est donc entière.
Donnez-nous un exemple de consommation d'une maison BBC
Voici un exemple d'une construction qui date du 14 janvier 2013 car la RT 2012 est entrée en
vigueur le 1er janvier 2013.
La production de chauffage assurée par une chaudière condensation (24 kW), gaz propane et
l’ECS est produite par des panneaux solaires thermiques avec la chaudière en complément. Afin
de respecter la RT 2012, les futures constructions seront obligatoirement équipées d’une
énergie renouvelable.
Février 2014 - XPair.com - Page 14 / 66
La chaudière à condensation permet-elle des économies d'énergie ?
La chaudière à condensation consomme 25% moins d'énergie qu'une chaudière ancienne et
15% moins d'énergie qu'une chaudière classique actuelle. Cela est dû à la montée en
température plus rapide ainsi qu'à la récupération de la chaleur concentrée dans la vapeur des
fumées.
La chaudière à condensation est-elle écologique ?
La chaudière à condensation permet en effet une nette réduction des émissions de gaz à effet
de serre : le gaz propane est une énergie propre et de plus, l'usage d'un brûleur hémisphérique
radiant assure des performances écologiques exceptionnelles en divisant jusqu'à 5 les
émissions de mono-oxyde de carbone et d'oxyde d'azote (les responsables du gaz de serre).
Comment se déroule l'entretien de la citerne ?
A chaque livraison, le chauffeur-livreur effectue un contrôle visuel du bon état de la citerne
(adaptateur, jauge magnétique, joints, etc.). Tous les 3 ans, un expert vient vérifier l'accessibilité
de la citerne et la conformité de son implantation. Il contrôle le bon état du revêtement de la
citerne, relève toute défectuosité, fuite ou marque de corrosion. Pour les citernes enterrées, il
s'assure du bon fonctionnement de la protection cathodique. Les détendeurs, capots, jauges et
valves sont testés, les accessoires défectueux sont remplacés. En fin de visite, l'expert Butagaz
dresse le bilan de son intervention dans un compte rendu de visite qui est remis au client. Un
sticker portant la date de la visite de contrôle est collé sur la citerne, sous le capot.
Février 2014 - XPair.com - Page 15 / 66
Que faire en cas de problème de fonctionnement de la citerne ?
Appelez votre distributeur régional Butagaz si vous constatez une anomalie dans le
fonctionnement de la citerne. Quelle que soit la difficulté, vous serez renseigné de manière
précise. En dehors des heures d'ouverture, un répondeur vous communiquera le numéro du
technicien de permanence qui est à votre écoute 24h/24. En cas de problème de sécurité
urgent, il se déplacera. Aucune intervention, ni déplacement ne vous sera facturé. Si vous
suspectez un risque de fuite (vous sentez une odeur de gaz à proximité de la citerne, vous avez
perçu un sifflement suspect provenant de la citerne ou de ses accessoires), 1. fermez si
possible le robinet d'arrêt de la citerne (volant rouge) 2. supprimez toutes les sources
d'inflammation (appareils de cuisine, de chauffage, feux nus, courant électrique, téléphone
portable, circulation automobile...) 3. prévenez immédiatement les pompiers en faisant le 18,
ensuite votre distributeur régional Butagaz et votre installateur.
A-t-on le droit de repeindre la citerne apparente ?
La citerne apparente Butagaz ne vous appartient pas, vous ne pouvez donc y apporter une
quelconque modification. Les citernes apparentes sont peintes de couleur blanche pour
respecter l'arrêté du 30 juillet 1979 : « La couleur du réservoir aérien doit avoir un faible pouvoir
absorbant ; la couleur blanche respecte cette exigence ».
A-t-on le droit de construire un mur à proximité de la citerne ?
L'installation d'une citerne vous oblige à respecter un certain nombre de distances de sécurité :
par rapport au centre du capot de la citerne, il ne doit y avoir : aucune ouverture de bâtiment,
aucun point bas, aucune limite de propriété, aucune matière combustible (du bois par exemple)
dans un rayon de 3 mètres pour une citerne apparente et 1,50 mètres pour une citerne enfouie.
Vous ne pouvez donc construire un mur à proximité de la citerne. Pour tous les projets de
construction, contactez Butagaz pour vérifier le respect de la réglementation.
A-t-on le droit de poser les tuyauteries et la chaudière gaz soi-même ?
Aucune réglementation n'impose le recours à un spécialiste pour une installation de chauffage.
Cependant, pour des raisons évidentes de sécurité, l'installation doit être réalisée parfaitement
dans les règles de l'art. C'est d'ailleurs pour cette raison que les professionnels et
l'administration ont mis en place une procédure de vérification rigoureuse : toute installation de
chauffage gaz doit être validée par un organisme indépendant, Qualigaz, qui contresigne le
Certificat de Conformité d'Installation (CCI). Qualigaz délivre ce certificat au maître d'œuvre :
cela peut être vous si vous avez réalisé les travaux sanitaires, votre plombier ou votre
installateur-chauffagiste. Sans le CCI, Butagaz ne peut vous approvisionner en gaz.
A-t-on le droit d'enfouir la citerne soi-même ?
L'installation de la citerne enfouie par vos soins est possible. Il vous appartient dans ce cas de
réunir et de coordonner les compétences nécessaires aux travaux de génie civil (creusement de
la fouille, enlèvement des déblais, remblai) et de vous assurer du respect du cahier de charge.
Cependant, si vous confiez ces travaux à Butagaz, vous profitez d'une installation « clé en main
Février 2014 - XPair.com - Page 16 / 66
» certifiée ISO 9002. Butagaz coordonne les différents corps de métier. En à peine 4 heures, la
citerne est prête à être raccordée.
Sur quel type de sol doit-on installer la citerne apparente ?
L'installation de la citerne apparente peut s'effectuer sur une dalle de béton ou sur des dallettes
spécifiques fournies par Butagaz.
Comment fonctionne un chauffage central au gaz ?
Une installation de chauffage au gaz comprend une chaudière, des radiateurs, des canalisations
et une citerne de gaz (enfouie ou de surface). Stocké dans la citerne, la gaz alimente la
chaudière qui servira au chauffage central et à la production d'eau chaude.
Peut-on alimenter un chauffage par plancher chauffant basse température par une
citerne?
Le système de chauffage à basse température par le sol est un mode de chauffage qui utilise
l'eau comme fluide caloporteur. Cette eau circule dans un réseau de tubes en polyéthylène
réticulé noyés dans une chape en ciment qui constitue l'émetteur de la chaleur. Il est tout à fait
possible de chauffer l'eau nécessaire grâce à l'énergie apportée par une citerne Butagaz,
enfouie ou apparente.
Lorsque Butagaz installe une citerne, prenez-vous les autres travaux de plomberie en
charge ?
Butagaz se charge de l'installation de votre citerne et peut vous conseiller un installateurchauffagiste partenaire pour réaliser tout autre travail de plomberie.
Février 2014 - XPair.com - Page 17 / 66
3 - REGLES DE CONCEPTION DES
INSTALLATIONS GAZ INTERIEURES
1. Volumes intérieurs de sécurité pour gaz propane
Emplacement des appareils
Février 2014 - XPair.com - Page 18 / 66
L’utilisation d’une paroi fixe, pleine et
non démontable peut permettre de
limiter dans une certaine mesure les
volumes définis. Cette figure en
donne un exemple.
Volume, ouvrant et emplacement du CENR* 8,72 kW
VOLUME
15 m³ en neuf 8 m³ en existant
(pour un remplacement au même endroit)
OUVRANT
0,4 m² sur l’extérieur
(obligatoire)
AÉRATION
Entrée et sortie d’air dans le local
où est installé le CE mini 100 cm²
EMPLACEMENT
Cuisine ou buanderie uniquement
(si condition ci-dessus respectée)
Février 2014 - XPair.com - Page 19 / 66
2. Ventilation intérieure avec un chauffe-eau
Conditions d’implantation des appareils
Une combustion nécessite un « combustible » (le propane), un « déclencheur de
combustion » (la flamme) et un « comburant » (l’air) qui est pulsé dans la pièce où le
matériel est installé.
La législation impose que le milieu ambiant soit respecté lorsqu’un appareil à
combustion est installé dans un local, c’est pourquoi ce local doit respecter des
spécifications précises :
- un volume brut ≥ 8 m³. Par « volume brut », on entend le volume délimité par les parois du
local, sans déduction des objets mobiliers qu’il renferme.
Remarque: les chauffe-eau non raccordés à triple sécurité de 8,72 kW nécessitent un volume
brut ≥ 15 m³ sur une installation neuve et 8 m³ dans le cas d’un remplacement.
- un ouvrant permettant d’aérer rapidement le local afin de pallier une combustion défectueuse
(mauvais réglage de l’appareil).
L’ouvrant doit avoir une section minimale de 0,4 m² donnant sur l’extérieur ou sur une courette
de 2 m de large minimum.
- des ventilations (amenée et sortie d’air) assurant l’apport d’air nécessaire à la combustion, et
au renouvellement d’air et l’évacuation de l’air vicié.
Important: les appareils à circuit étanche (chaudière ou radiateur à ventouse) n’ont pas à
respecter les conditions ci-dessus, y compris l’amenée et la sortie d’air, si l’installation
ne comporte qu’un DDS en plus de l’appareil d’utilisation à ventouse.
Pour les appareils de cuisson
L’ouvrant n’est pas obligatoire si celui-ci possède une sécurité de flamme (ex. : thermocouple).
Pour les appareils raccordés (ex. : chaudière, chauffe-bain, radiateur gaz)
L’ouvrant n’est plus obligatoire si l’appareil gaz possède une sécurité flamme (thermocouple ou
sonde d’ionisation). Le volume de 8 m3 n’est pas obligatoire si l’appareil est installé dans un
local spécifique, une dépendance qui possède une sécurité contre le refoulement des produits
de combustion (SPOTT).
La plupart des chaudières actuelles possèdent une sonde d’ionisation et un SPOTT. Il est tout à
fait possible dans ce cas d’installer une chaudière dans un local de moins de 8 m³ sans ouvrant.
La pose de chaudière en sous-sol non ventilé est interdite pour le GPl.
Février 2014 - XPair.com - Page 20 / 66
Chauffe-eau non raccordé
Dans ce cas, nous réalisons le système de ventilations le plus simple qui est l’entrée et sortie
d’air directe à travers une paroi qui donne sur l’extérieur avec des cotes à respecter (voir
schéma).
DTU P5 art. 9
Article 15 de l’arrêté du 2 août 1977
Février 2014 - XPair.com - Page 21 / 66
3. Ventilation intérieure avec une chaudière gaz
Schéma d’installation à partir d’une citerne apparente
1 – Ensemble détente.
Sous capot la première détente ainsi que le limiteur de pression 1,75 bar sont fournis par
Butagaz.
2 – Vanne « coup de poing ».
3 – Coffret comprenant : un limiteur de débit/vanne « coup de poing » sécurité.
4 – Vanne à carré avant compteur.
5 – Conduite montante.
6 – Branchement particulier.
7 – Détente 37 mbar.
8 – Compteur BP à sécurité.
9 – Tube cuivre Ø 10-12.
Nota : ne pas oublier de raccorder les trous d’évent des détenteurs BP et sortir les évents à
l’extérieur du bâtiment.
Février 2014 - XPair.com - Page 22 / 66
Pression de service/pression d’utilisation
- Pression de service
Il s’agit de la pression du gaz à la sortie du stockage.
Elle est obtenue au moyen de l’ERD.
Elle est de 1,5 bar pour une installation de propane.
- Pression d’utilisation
Il s’agit de la pression à laquelle fonctionnent les appareils. Cette pression est de 37 mbar pour
le propane.
Elle est obtenue au moyen du détendeur-déclencheur de sécurité (DDS).
Celui-ci est obligatoirement :
- de classe 1 (fermeture lorsque la pression amont est inférieure à 0,5 bar ou si le tuyau flexible
est déconnecté) pour les appareils raccordés par le tuyau flexible ;
- de classe 2, utilisable pour les appareils raccordés en tuyauterie rigide, ne se déclenche qu’en
cas de chute de pression en amont.
Remarque
Il est préférable d’installer le DDS au plus près de l’appareil.
Toute canalisation en attente de branchement doit être obturée par un bouchon vissé avec joint
gaz.
Pression d’essais
de résistance
mécanique
Pression d’étanchéité
P supérieure à 0,4
et inférieur à 4 bar
6 bar
0,4 bar
P inférieur ou égal
à 0,4 bar
pas d’essais
pression de service
avant détente finale
1,5 P avec un
minimum de 3 bar
1,5 P avec un
minimum de 3 bar
après détente finale
pas d’essais
pression de service
Type de pression
Nature du gaz
dans le tronçon
distribué
essayé
Gaz distribué
en réseau
Gaz distribué
par récipient
Essais de résistance mécanique et d’étanchéité
Toute installation fixe intérieure, neuve ou complétée ou modifiée doit, avant sa mise en service,
être soumise par l’installateur à un essai de résistance mécanique et d’étanchéité.
Février 2014 - XPair.com - Page 23 / 66
- Dispositif d’essai au propane Montage direct sur canalisation en sortie de détente
- Dispositif d’essai à l’air Utiliser les dispositifs avec système de gonflage de type Qualitest par
exemple, nécessite une purge du circuit avant utilisation en gaz.
- Modes opératoires
L’existence de deux niveaux de pression dans les installations propane amène à effectuer les
essais de résistance mécanique et d’étanchéité en deux temps.
1- Installation comprise entre la sortie du limiteur de pression et les entrées des
détendeurs-déclencheurs de sécurité
Essai de résistance mécanique et d’étanchéité : 3 bar
• Vérifier que la multivalve du réservoir, ou les robinets de bouteilles, sont fermés.
• Désolidariser la tuyauterie à l’entrée de chaque détendeur-déclencheur de sécurité et
bouchonner celle-ci.
• Déraccorder la tuyauterie à la sortie du limiteur de pression et raccorder le dispositif d’essai.
• Vérifier que les organes de coupure intermédiaires s’ils existent sont bien ouverts.
• Mettre l’installation sous une pression de 3 bar et isoler le dispositif de mise sous pression. •
Aucune modification de pression ne doit être constatée au niveau du manomètre après
stabilisation de la pression pendant 10 minutes.
2- Installation en aval des détendeurs-déclencheurs de sécurité
Essai d’étanchéité à la pression d’utilisation : 37 mbar
• Vérifier que les robinets des appareils sont bien fermés.
• Maintenir sous pression l’installation en amont.
• Armer chaque détendeur-déclencheur de sécurité et vérifier au produit moussant tous les
raccords.
Recherche de fuite éventuelle
La recherche de fuite doit se faire à l’aide d’un produit moussant.
L’usage d’une flamme est interdit.
Textes réglementaires
- Arrêté du 2 août 1977 modifié.
- DTU 61.1 « Installations de gaz » P3.
Février 2014 - XPair.com - Page 24 / 66
4. Chaudière gaz propane en sous-sol
Installations de chaudières propane en demi-sous-sol
À défaut de pouvoir installer la chaudière dans le volume chauffé, l’installation d’une
chaudière en premier sous-sol alimentée en propane doit respecter les exigences de
l’arrêté du 2 août 1977 modifié et de la NF DTU 61.1.
Pour renforcer la sécurité de l’installation, il est nécessaire de prévoir :
- Une arrivée d’air frais dans le local par une gaine prélevant directement l’air frais à l’extérieur
et donc la partie basse est située à 30 cm du sol. La section devra être au minimum de 200 cm².
- Afin d’assurer en cas de besoin une aération rapide, le local devra être pourvu d’un ou
plusieurs châssis ou fenêtre ouvrant directement sur l’extérieur (ou fenêtre à l’anglaise ayant un
dégagement d’une profondeur minimale de 0,5 m). La surface de la partie ouvrante devra être
au minimum de 0,40 m².
- L’alimentation de la chaudière devra être pourvue d’un dispositif coupant automatiquement
l’arrivée du gaz en cas de chute anormale de pression (détendeur-déclencheur sous abri). Le
détendeur-déclencheur sera placé à l’extérieur de l’habitation ou dans un local ventilé situé audessus du sol. La distribution en sous-sol se fera en basse pression (37 mbar) par une
canalisation
la
plus
courte
possible
et
sans
raccord
ni
soudure.
- Dans le cas de chaudières munies d’un dispositif d’allumage automatique et d’un contrôle de
flamme par ionisation ou cellule photoélectrique, l’installation doit être complétée par un
détecteur de fuite commandant une électrovanne de coupure gaz et situé en sous-sol.
- Une notice remise au client devra lui préciser qu’un test de détection devra être effectué
périodiquement dans le cadre du contrat d’entretien (ou insérer cette rubrique dans le contrat en
rubrique observation).
Mesures préventives demandées
La spécificité Butagaz de ne pas réaliser de chaudière en demi-sous-sol est donc justifiée par la
lourdeur économique de mise en place de tels dispositifs spécifiques permettant une meilleure
évacuation du gaz propane stagnant en cas de fuite en point bas d’un local et le risque réel de
déclenchement d’une explosion pouvant provoquer de graves conséquences corporelles et
matérielles.
Dans le cas où la chaudière est en cave, on peut réaliser une amenée d’air directe tout
simplement en créant un trou dans une paroi extérieure et en réalisant un second passage entre
les deux pièces.
Février 2014 - XPair.com - Page 25 / 66
DTU 61.1 P5 art. 9
Article 15 de l’arrêté du 2 août 1977
Spécificité Butagaz
Les chaudières en demi-sous-sol ne sont pas recommandées par Butagaz. D’autres solutions
sont envisageables, notamment la pose de chaudière à ventouse dans le volume habitable.
Dans le cas où il y a une porte qui communique entre les deux pièces, on crée une amenée d’air
indirecte en faisant un trou sur l’extérieur et créant un passage suffisant dans la porte.
Février 2014 - XPair.com - Page 26 / 66
5. Raccordement conduits de fumées
Conduit de raccordement et conduit de cheminée
Dans ce second module, nous allons voir les différentes manières de raccorder un appareil dans
un conduit de fumée ainsi que les normes à respecter.
DTU 24.1 P1 art. 13 - P2 art.5
Arrêté du 2 août 1977 art. 18
Les chaudières au sol sont raccordées dans un conduit de fumée débouchant en toiture. Cela
nécessite un raccordement en tube rigide maxi en horizontal sans oublier 3 % de pente
minimum et deux coudes à 90° autorisés.
Rappel : pas de chaudière propane en sous-sol.
Février 2014 - XPair.com - Page 27 / 66
Conduit de raccordement et conduit de fumée
Dans ce second module, nous allons voir les différentes manières de raccorder un appareil dans
un conduit de fumée ainsi que les normes à respecter.
DTU 24.1 P1 art. 13 - P2 art.5
Arrêté du 2 août 1977 art. 18
DTU 61.1 C.C 9.446 - Alinéa 3
Si S1 < S2 alors mettre une pièce de forme à condition que le dimensionnement ait été effectué.
Février 2014 - XPair.com - Page 28 / 66
L’association d’un chauffe-eau et d’une chaudière
Dans ce cas, les normes à respecter sont toujours identiques maxi : deux coudes à 90°
autorisés sur chaque appareil ainsi que la pente de 3 % et les longueurs si nécessaires, plus
une distance mini de 25 cm d’entraxe entre les deux conduits de raccordement.
Les deux appareils doivent être installés dans le même local ou dans 2 locaux contigus
avec une ouverture permanente de 0,4 m².
- L’appareil le plus puissant doit subir les plus fortes pertes de charges.
- Les Ø de raccordement sont égaux
DTU 24.1 P1 art. 13 - P2 art.5
Arrêté du 2 août 1977 art. 18
Février 2014 - XPair.com - Page 29 / 66
Le montage peut s’effectuer de deux manières, soit dans le même axe ou désaxé dans le
conduit de fumée.
Dans ce cas, le conduit de fumée est tubé et comporte un Té de purge. Ce tubage doit être aux
normes NF et le Té de purge doit être accessible dans la mesure du possible. Il faut respecter
dans ce cas les normes sur le tracé du conduit des raccordements, c’est-à-dire le nombre de
coudes, la pente des longueurs.
DTU 24.1 P1 art. 13 et 15 - P2 art. 5 et 6
Arrêté du 2 août 1977 art. 18
Février 2014 - XPair.com - Page 30 / 66
6. Evacuation des produits de combustion en collectif
L'évacuation des produits de combustion en collectif peut se faire de trois façons
différentes:
1. par tirage naturel au travers d’un conduit
2. par évacuation au travers d’une ventouse
Cette formule est particulièrement adaptée dans le cas d’absence de conduit de cheminée.
3. par évacuation sur une VMC gaz
1. Raccordement d’un appareil à tirage naturel à un conduit de cheminée existant
Les points suivants doivent être vérifiés :
- Le diamètre du conduit de cheminée doit être vérifié avec la NF EN 13384-1.
- Ne peuvent être évacués par un même conduit, deux appareils gaz à condition que le brûleur
soit du même type ; les appareils indépendants à bois ne peuvent être raccordés sur un même
conduit de fumée qu’une chaudière gaz (poêle, cuisinière, insert, foyer ouvert).
- L’appareil ne peut être raccordé qu’à un conduit donnant directement dans le local ou la pièce.
- Le raccordement de l’appareil doit être réalisé :
* sans moyen de réglage mobile ;
* sans étranglement ;
* sans contre-pente ;
* la somme des coudes mis en place ne doit pas dépasser 180° ;
* longueur inférieure à 2 m sur le conduit collectif et 3 m sur les conduits individuels.
2. Évacuation des produits de combustion d’un appareil à circuit étanche
Du fait de l’étanchéité de ce matériel, il n’y a aucune interaction entre l’air de la pièce et celui de
la chambre de combustion : l’air comburant est prélevé directement à l’extérieur et les produits
de combustion sont rejetés à l’extérieur au moyen d’une ventouse constituée de 2 tuyaux
concentriques.
Les seules règles à respecter concernent le positionnement de la sortie ventouse à l’extérieur
par rapport à l’environnement : ouvertures et aérations de la façade concernée.
Il faut respecter une distance de :
- 0,4 m d’un ouvrant ;
- 0,6 m d’une entrée d’air.
Par ailleurs, la ventouse ne doit pas dégager sur une façade trop proche.
3. Évacuation des produits de combustion sur une VMC gaz
Lorsque le bâtiment est équipé d’une VMC gaz, les appareils doivent être raccordés à celle-ci.
Les appareils installés doivent alors être :
- équipés d’une sécurité individuelle coupant l’alimentation en gaz du brûleur lorsque
l’évacuation des produits de combustion devient insuffisante (par exemple, arrêt du groupe
ventilation) ;
- alimentés en électricité par une boîte à borne reliée directement au DSC (dispositif de sécurité
collectif sur VMC gaz).
Remarque
Il ne faut pas installer de chauffe-eau non raccordé dans une pièce où il y a une bouche
d’extraction VMC.
Février 2014 - XPair.com - Page 31 / 66
Raccordement sur une VMC gaz
Dans ce cas, il est très important de respecter les normes de montage d’une chaudière sur une
VMC gaz et surtout les sécurités de la chaudière doivent être asservies à celles de la VMC gaz
pour éviter tout problème de sécurité collective.
DTU 68.2
Arrêté du 2 août 1977 art. 18 - 4° - b
Conduite montante placée sous gaine dans les communs.
(ou placée en apparent dans les communs d’un immeuble existant à condition d’être réalisée en
acier).
Février 2014 - XPair.com - Page 32 / 66
7. Entretien annuel obligatoire des chaudières
L’arrêté du 15 septembre 2009 indique qu’il est obligatoire d’avoir un contrat d’entretien
annuel pour une chaudière dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kW.
Pourquoi réaliser un entretien ?
Un entretien annuel de la chaudière permet de vérifier l’état de celle-ci, d’effectuer son
nettoyage, son réglage, le changement de pièces si nécessaire ainsi que de conseiller
l’utilisateur sur le bon usage et les améliorations possibles de sa chaudière. La visite d’entretien
doit être annoncée au moins quinze jours à l’avance. Lors de la vérification, la personne ayant
effectué l’entretien doit évaluer le rendement de la chaudière et mesurer les émissions de
polluants atmosphériques. En effet, une chaudière mal réglée induit une baisse de rendement et
donc une surconsommation de combustible. Ceci pouvant entraîner une production de gaz
polluant tel que le CO (monoxyde de carbone) inodore et mortel pour l’être humain.
Effet du CO sur l’organisme (0,01 % CO = 100 ppm)
L’intoxication chronique :
maux de tête, nausées,
confusion mentale, fatigue
L’intoxication aiguë :
vertiges, pertes de
connaissance, paralysie
musculaire, trouble du
comportement, coma voire
décès.
La personne qui a réalisé
l’entretien se doit d’établir une
attestation qu’il doit remettre
au commanditaire de
l’entretien dans un délai de
quinze jours après la visite
(voir ci-après « Attestation
d’entretien »).
Spécifications techniques à réaliser durant l’entretien
La visite comporte les points de contrôle et de mesure suivants :


Vérification de l’état, de la nature et de la géométrie du conduit de raccordement de
l’appareil.
Le conduit de raccordement ne doit pas dépasser 3 m dans le cas d’un conduit
individuel, 2 m dans le cas d’un conduit collectif et 6 m pour le raccordement de deux
générateurs à travers un tronçon commun à un conduit individuel ou collectif de type «
shunt ». L’installation ne doit pas comporter plus de 2 coudes à 90°, un coude peut être
remplacé par 2 coudes de 45°.
Nettoyage du corps de chauffe, du brûleur, de la veilleuse, de l’extracteur (si incorporé
dans l’appareil).
Février 2014 - XPair.com - Page 33 / 66






Vérification des débits de gaz et réglages éventuels, si cette procédure est bien prévue
par le fabricant.
Vérification des dispositifs de sécurité de l’appareil (aquastat de sécurité, antithermosiphon, disconnecteur, groupe de sécurité, manomètre, purgeur, robinet
thermostatique, soupape de sécurité).
Vérification du circulateur (si incorporé dans l’appareil).
Vérification et réglage des organes de régulation (si incorporés dans l’appareil).
La fourniture des joints des raccords mécaniques dont le changement est rendu
nécessaire du fait des opérations d’entretien, à l’exclusion des autres pièces.
La main-d’oeuvre nécessaire au remplacement des pièces défectueuses, sauf celles
prévues dans la liste ci-dessous :
- contrôle de la vacuité des conduits de fumées et pots de purge ;
- vérification et entretien des radiateurs et canalisations (fuites, appoints d’eau, etc.) ;
- entretien et dépannage des dispositifs extérieurs à la chaudière (VMC, régulation, etc.)
- réparation d’avaries ou de pannes causées par : fausses manoeuvres, interventions
étrangères, gel, utilisation d’eau ou de gaz anormalement pollués, utilisation en
atmosphère anormalement polluée (poussière abondante, vapeurs grasses et/ou
corrosives) ;
- intervention pour manque de gaz, d’électricité ou d’eau ;
- détartrage ;
- main-d’oeuvre pour le remplacement du corps de chauffe, des châssis et dosserets des
chaudières ;
- mise en marche du chauffage en début de saison ou son extinction en fin de saison.
Ceci pouvant être l’objet d’une facturation en régie ou forfaitaire.
Cas particuliers Dans le cas d’une chaudière raccordée à une VMC gaz :


vérification fonctionnelle de la sécurité individuelle équipant la chaudière ;
nettoyage du conduit de raccordement.
Pour les chaudières avec ballon à accumulation, vérification des anodes ainsi que des
accessoires fournis par le constructeur et suivant les prescriptions de celui-ci.
Février 2014 - XPair.com - Page 34 / 66
4 - REGLES DE CONCEPTION DES
INSTALLATIONS GAZ EXTERIEURES
1. Règles de raccordement au stockage gaz propane
Citernes enfouies ou apparentes
Elles sont équipées d’un ensemble robinet détente (ERD) et depuis le 1/1/1994 d’un limiteur de
pression.
- Le robinet : il permet l’ouverture de l’alimentation en gaz de l’installation. Il intègre un limiteur
de débit qui a pour rôle de limiter le débit du gaz en cas d’augmentation importante du débit en
aval de l’ERD.
- Le détendeur : il assure deux fonctions essentielles : la détente et la régulation de la pression
aval, quelle que soit la pression du réservoir ou de la bouteille.
En effet, la pression de vapeur du propane évolue en fonction de la température extérieure.
Il faut donc abaisser cette pression à la valeur de la pression de distribution qui est de 1,5 bar (la
pression maximale d’entrée dans l’habitation est de 2,1 bar pour le propane).
Remarque
Les faibles pertes de charge à cette valeur de pression de service et le débit important du
propane vous permettent l’utilisation de canalisation de diamètre restreint (par exemple, en Cu
12-14 mm).
- Le limiteur de pression : monté directement à la sortie de l’ERD, il est techniquement, très
proche du détenteur. Il a pour rôle de suppléer l’éventuelle défaillance du détendeur. Il est
préréglé à 1,75 bar. Le sens de passage du gaz est précisé. Il est obligatoire depuis le 1/1/1994.
Remarque
Les réservoirs enfouis à protection cathodique (type Nautila) sont équipés d’un raccord isolant.
Ce dernier garantit l’isolation électrique de la citerne, la longévité et le bon fonctionnement de la
protection cathodique. Il est fourni systématiquement avec le réservoir et doit être posé au plus
près du limiteur de pression.
Bouteilles 13 ou 35 kg propane
Elles sont équipées d’un robinet d’arrêt dans lequel est incorporé un limiteur de débit.
Souvent jumelées en poste bi-bouteilles, elles sont raccordées par deux flexibles NF-Gaz à un
coupleur-inverseur. Celui-ci fait office de détendeur régulant la pression de l’installation à 1,5
bar.
Un limiteur de pression, préréglé à 1,75 bar, est monté après le coupleur-inverseur.
Cube 5 kg propane
Il est équipé d’un système double clapet de sécurité.
Seul un détendeur clip cube peut être associé à ce système de sécurité.
Celui-ci est équipé d’un levier qui permet l’ouverture et la fermeture du gaz. Le clip cube fait
office de détendeur régulant la pression de l’installation à 1,5 bar.
Remarque
Le cube propane peut être équipé d’un adaptateur clip direct. Clip direct permet l’utilisation du
cube en pression directe pour des usages non domestiques (étanchéité,…).
Février 2014 - XPair.com - Page 35 / 66
2. Installation des canalisations gaz propane
Tracé - Mise en Œuvre des canalisations
La canalisation de liaison entre le stockage et l’habitation peut se faire soit en enterré soit en
apparent. La première solution donne les meilleures garanties de sécurité.
Tranchée citerne enfouie
Rappel des règles d’implantation d’une citerne enfouie
- Maintenir le sol au niveau du couvercle du capot.
- Ne pas enlever les 4 plots de signalisation si aucune indication d’encombrement de la citerne
n’est inscrite à l’intérieur du capot.
- Interdire tout passage de véhicules ou dépôt de matériaux au-dessus de la citerne.
- Les arbres et arbustes doivent être plantés à plus de 1,5 m de la citerne.
- Ne pas utiliser d’appareils électriques pouvant produire des courants vagabonds ou induits à
proximité du réservoir et dans tous les cas à plus de 3m des organes de la citerne.
A – La canalisation dans la tranchée doit être placée à 50 cm minimum au-dessous du niveau
du sol. Elle doit reposer sur un fond éplerré ou sur un lit de sable de rivière ou de carrière.
B – Une tuyauterie émergeant du sol doit être protégée par un fourreau pénétrant au moins de
20 cm dans le sol.
C – Les tuyauteries en cuivre de type WECU sont protégées de fait. Les tuyauteries en acier
doivent en plus être protégées contre la corrosion et d’autre part être sous fourreau dans la
partie aérienne en amont de l’entrée de l’habitation. Les tuyauteries en PEHD sont enterrées
pour être protégées des UV.
D – Un grillage avertisseur doit être placé à 20 cm environ au-dessus de la canalisation.
Février 2014 - XPair.com - Page 36 / 66
Boucle de compensation
La boucle de compensation n’est pas obligatoire mais une préconisation de Butagaz depuis
1999.
Sa réalisation est fortement recommandée pour deux raisons :
1 - elle permet d’absorber un possible mouvement de réservoir ;
2 - elle offre une réserve de mouvement en cas de changement d’accessoire
(détendeur/limiteur) de dimension différente.
Procédure de raccordement recommandée par Butagaz :
1 - Orientez la tête du détendeur (A).
2 - Vérifiez la présence du limiteur de pression (B) et du raccord isolant (C).
3 - Perforez la cloison du capot et passez la canalisation de sorte à effectuer une boucle de
compensation (D).
Février 2014 - XPair.com - Page 37 / 66
Tranchée citerne apparente
A – La canalisation dans la tranchée doit être placée à 50 cm minimum au-dessous du niveau
du sol. Elle doit reposer sur un fond éplerré ou sur un lit de sable de rivière ou de carrière.
B – Une tuyauterie émergeant du sol doit être protégée par un fourreau pénétrant au moins de
20 cm dans le sol.
C – Les tuyauteries en cuivre de type WECU sont protégées de fait. Les tuyauteries en acier
doivent en plus être protégées contre la corrosion et d’autre part être sous fourreau dans la
partie aérienne en amont de l’entrée de l’habitation. Les tuyauteries en PEHD sont enterrées
pour être protégées des UV.
D – Un grillage avertisseur doit être placé à 20 cm au-dessus de la canalisation.
E – Le raccordement de la citerne à l’installation fixe doit se faire par une boucle de
compensation en cuivre. Celle-ci permettra une libre dilatation entre la citerne et la bouteille.
Conduites enterrées
Sur cette page, nous pouvons voir les différentes distances à respecter ainsi que les conditions
d’enterrement d’une tuyauterie, la sortie en extérieur de sa gaine de protection (silicone).
La distance entre une conduite d’eau et conduite de gaz en parcours parallèle doit être de 0,20
m. En croisement, cette distance peut être ramenée au minimum à 0,05 m.
Février 2014 - XPair.com - Page 38 / 66
Distance vis à vis des lignes électriques
DTU 61.1 P2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 7.8
DTU 61.1 P2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 7.7
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 7 et 8
Février 2014 - XPair.com - Page 39 / 66
3. Cas de la maison individuelle
Ci-dessous, on peut voir trois cas de maisons individuelles
et leur second organe de coupure obligatoire ou non.
Second organe obligatoire car la distance entre la maison et le compteur ou la citerne est
supérieure à 20 m.
DTU 61.1 P3 5.1.2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 13.2
Second organe pas obligatoire car la distance entre la maison et le compteur ou la citerne est
inférieure à 20 m.
DTU 61.1 P3 5.1.2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 13.2
Février 2014 - XPair.com - Page 40 / 66
Second organe pas obligatoire car la distance entre la maison et le compteur ou la citerne est
inférieure à 20 m, mais puisque la distance réellement parcourue est supérieure à 20 m, il est
conseillé d’en mettre un.
DTU 61.1 P3 5.1.2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 13.2
Ci-dessous, on peut voir que les distances à respecter sont identiques aux schémas précédents,
seules les conditions de positionnement des citernes sont à définir avec le distributeur.
Second organe si d > 20 m. Pas de second organe de coupure si d < 20 m.
DTU 61.1 P3 5.1.2 et 6.2.2.2
Arrêté du 2 août 1977 modifié art. 13.2 ;20
Février 2014 - XPair.com - Page 41 / 66
4. Cas de l’immeuble habitat collectif
Raccordement aux stockages des GPL
À une citerne enfouie ou apparente de capacité unitaire ≥ 1 750 kg
Les citernes sont équipées d’un ensemble robinet détente (ERD) et d’un limiteur de pression (se
reporter à « Installation extérieure – 1. Habitat individuel – 1.1 Raccordement au stockage GPL
»).
Important
Si le débit nominal est supérieur à 40 kg/h, il faut se reporter pour cette installation au
paragraphe ci-dessous.
À plusieurs citernes enfouies ou apparentes de capacité unitaire ≥ 1 750 kg
Dans ce cas, le raccordement est réalisé non pas sur un ensemble robinet détente (ERD) mais
sur un robinet dit à « débit industriel » (type 8017). Il n’autorise que l’ouverture et la fermeture de
l’alimentation en gaz de l’installation. C’est une fourniture spécifique qui est demandée par le
conseiller Butagaz.
Les citernes enfouies à protection cathodique (type Nautila) sont équipées d’un raccord isolant.
Il est fourni et doit être monté après le robinet à débit industriel.
Canalisation/assemblage
Canalisation/assemblage à partir d’une citerne enfouie ou apparente
Au préalable, il faudra vérifier que la nature des canalisations est adaptée au fluide véhiculé.
L’assemblage de tubes par vissage ou avec des raccords (coudes, tés, manchons) avec
étanchéité dans le filet est interdit.
Conséquence du non-respect de ce préalable
Un mauvais assemblage peut présenter des risques de fuite par non-étanchéité ou par une vraie
résistance mécanique insuffisante. De même, un matériau non adapté peut entraîner des fuites
de gaz (corrosion).
Canalisation/assemblage à partir de plusieurs citernes
Les tuyauteries en amont de la première détente sont soumises aux variations de pression de la
citerne. Elles doivent être capables de supporter une pression égale à celle de la citerne. Une
vanne de barrage devra être montée sur chaque canalisation avant le détendeur commun.
Elle permettra d’isoler chaque citerne dans le cas d’une éventuelle intervention sur l’une ou
l’autre. La détente commune permet de « puiser » d’une façon identique dans les citernes
jumelées.
Elle est préréglée à 1,5 bar et peut supporter un débit ≥ 40 kg/h. Le limiteur de pression est
techniquement très proche de la détente. Il a pour rôle de suppléer son éventuelle défaillance.
Monté directement à la sortie de la détente, il est préréglé à 1,75 bar.
Son débit doit être comparable à celui du détendeur.
Février 2014 - XPair.com - Page 42 / 66
Deux citernes apparentes jumelées (1,75 à 3,2 tonnes) avec tubes d’acier
1 – Robinet débit industriel type 8017 (fourni par Butagaz).
2 – Manchette 1’’ NPT acier (fourni par Butagaz).
3 – Raccord union 1’’ M-F acier forge série 3000 NPT (fourni par Butagaz).
4 – Réduction 1’’ – ½’’ acier forgé.
5 – Tube acier 1/2’’.
6 – Vanne vissée ¼ tour 1/2’’ (PE 20 bar).
7 – Tube acier 1/2’’.
8 – Té acier forgé 1/2’’.
9 – Détendeur 1,5 bar débit 40 kg/h et plus.
10 – Limiteur de pression 1,75 bar débit 40 kg/h et plus.
Nota : la section amont du détendeur doit être éprouvée à 20 bar et montée avec pente positive
vers le détendeur.
Février 2014 - XPair.com - Page 43 / 66
Deux citernes Nautila jumelées (2 à 3,2 tonnes) avec tubes d’acier
1 – Robinet débit industriel type 8017 (fourni par Butagaz).
2 – Raccord isolant M-M1’’ (fourni par Butagaz).
3 – Raccord d’union F-F1’’ acier forgé série 3000 NPT» (fourni par Butagaz).
4 – Manchette 1’’ NPT acier (fourni par Butagaz).
5 – Réduction 1’’ – ½ ‘‘ acier forgé.
6 – Vanne vissée ¼ tour 1/2» (PE 20 bar).
7 – Tube acier 1/2’’.
8 – Té acier forgé 1/2’’.
9 – Détendeur 1,5 bar débit 40 kg/h et plus.
10 – Limiteur de pression 1,75 bar débit 40 kg/h et plus.
Nota : la section amont du détendeur doit être éprouvée à 20 bar et montée avec pente positive
vers le détendeur. Les vannes de barrage, le détendeur et le limiteur de pression doivent être
accessibles.
Février 2014 - XPair.com - Page 44 / 66
Entrée dans l’immeuble



Le tracé de la canalisation peut être aérien, enterré ou mixte. Dans ce dernier cas, il est
impératif de prévoir la canalisation enterrée après le détendeur commun. La canalisation,
dans sa partie enterrée, doit être protégée contre la corrosion ainsi qu’entre sa sortie de
fouille et l’entrée du bâtiment…
Avant l’entrée dans l’immeuble, il faut prévoir un organe de coupure générale de
l’immeuble. Situé avant l’entrée dans l’immeuble, il est enfermé dans un coffret en
matériaux résistants, fermé au moyen d’une porte condamnée par une serrure à clé
amovible. Un limiteur de débit complète l’ensemble, en aval de l’organe de coupure
générale (pour une pression d’alimentation > 400 mbar, la somme des débits par cage
d’escalier ne doit pas excéder 32 kg/h). Le coffret doit se trouver à une distance
comprise entre 0,30 et 2,1 m du sol.
La canalisation au point d’entrée dans l’habitation ne doit pas se trouver en contact direct
avec les matériaux traversés. Ceux-ci peuvent altérer le tube acier. Il est donc
nécessaire de le protéger par un fourreau inerte d’un diamètre plus important que le
diamètre extérieur du tube. Il en va de même lorsque la canalisation gaz traverse des
parois intérieures de l’habitation. L’espace annulaire ainsi créé sera obturé (au silicone,
par exemple) obligatoirement du côté intérieur.
Distribution



Conduite montante
Elle permet de desservir les logements à chaque étage. Elle doit être en acier et montée
dans un dégagement collectif ventilé. La conduite montante doit être séparée des autres
conduites par une paroi. Le passage entre les étages doit être protégé par un fourreau.
Elle doit être placée dans une gaine pour les bâtiments neufs. Dans le cas où une
conduite d’immeuble alimente plusieurs conduites montantes, chacune doit comporter un
dispositif de coupure situé au départ de la conduite montante et d’un accès facile.
Branchement des logements
Il doit être obligatoirement équipé d’un organe de coupure accessible et plombable. Il
doit se trouver à une hauteur comprise entre 0,40 et 2,10 m du sol.
Détente
La détente doit être montée dans un dégagement collectif, au niveau du palier. Ainsi, il
n’y a plus nécessité de détente finale à chaque appareil. Néanmoins, un robinet d’arrêt
doit être installé. Dans certains cas, le robinet doit être à obturation automatique
intégrée. Exemple : appareil de cuisson ou machine à laver le linge alimentés en gaz par
tuyau flexible. L’utilisation du tube cuivre est autorisée pour relier une détente à 37 mbar
aux appareils.
Février 2014 - XPair.com - Page 45 / 66
Second organe de coupure en immeuble collectif
Cas des immeubles collectifs, second organe de coupure intérieur ou extérieur à la pénétration
dans le logement.
Dans ce cas, les compteurs de gaz se trouvent en local technique, il s’agit donc de tige après
compteur. Il est nécessaire de mettre en place un second organe de coupure à chaque
pénétration dans les logements.
DTU 61.1 P3 9.1.5
Arrêté du 2 août 1977 art. 13-2 ; 13-1
* Gaine continue ventilée sur toute la hauteur du bâtiment
Tige après compteur placée sous gaine dans les communs
(ou placée en apparent dans les communs d’un immeuble
existant à condition d’être réalisée en acier).
Le second organe de coupure doit être accessible et
manoeuvrable, la hauteur du robinet doit se trouver entre 0,05
et 2,10 m environ.
Février 2014 - XPair.com - Page 46 / 66
5. Schéma d’installation à partir d’une citerne gaz apparente
pour collectif
1 – Ensemble détente.
Sous capot la première détente ainsi que le limiteur de pression 1,75 bar sont fournis par
Butagaz.
2 – Vanne « coup de poing ».
3 – Coffret comprenant : un limiteur de débit/vanne « coup de poing » sécurité.
4 – Vanne à carré avant compteur.
5 – Conduite montante.
6 – Branchement particulier.
7 – Détente 37 mbar.
8 – Compteur BP à sécurité.
9 – Tube cuivre Ø 10-12.
Nota : ne pas oublier de raccorder les trous d’évent des détenteurs BP et sortir les évents à
l’extérieur du bâtiment.
Février 2014 - XPair.com - Page 47 / 66
5 – REGLES D'IMPLANTATION DES CITERNES
GAZ
1. Stockage propane enterré
Stockage en réservoirs fixes de capacité inférieure à 6 tonnes
Réservoirs enterrés
Distances d’éloignement – fouille en pleine terre ou maçonnée Implantation – installation –
protection
Arrêté du 30 juillet 1979 modifié
Février 2014 - XPair.com - Page 48 / 66
Terre enlevée lors du creusement de la fouille.
Grillage avertisseur plastique, situé à l’aplomb du réservoir à au moins 10 cm de la
surface du sol et à au moins 20 cm du sommet du réservoir. D1
À l’aplomb d’un réservoir enterré, tout dépôt de matières, sol béton et tout passage de
véhicules doivent être interdits.
Aucune canalisation (eau, gaz, électricité, air comprimé), étrangère au service du
stockage ne doit se trouver à moins de 1 m d’un réservoir.
La robinetterie et les accessoires doivent être obligatoirement protégés par un capot
ventilé et verrouillé s’ils sont accessibles au public.
Les réservoirs doivent être efficacement protégés contre la corrosion externe.
L’installation doit comporter un dispositif permettant de brancher le câble de liaison
équipotentielle du véhicule ravitailleur avec les réservoirs.
La bouche de remplissage et l’orifice d’évacuation à l’air libre de la soupape de sûreté du
réservoir doivent respecter une distance d’éloignement « D » par rapport aux points particuliers
ci-dessus D1 à D6 . D doit être égal au moins à 1,50 m si la capacité du réservoir est au plus
égal à 3,5 t. D doit être égal au moins à 2,50 m si la capacité du réservoir est supérieure à 3,5 t.
Par rapport aux parois des appareils de distribution d’hydrocarbures liquides ou liquéfiés, cette
distance « D » doit être augmentée de 0,50 ( D7 ). La distance D8 des points électriques doit
être d’au moins 3 m.
Février 2014 - XPair.com - Page 49 / 66
Revêtement au dessus du réservoir en matériaux incombustibles susceptibles d’être enlevés
rapidement (dallettes non cimentées, bitume ou dalle béton interdit).
Février 2014 - XPair.com - Page 50 / 66
2. Installation citerne gaz apparente
Mise en place de la citerne apparente
- Mise en place
Butagaz livre la citerne et la positionne sur le support, conformément au lieu défini lors de la
signature du contrat.
- Préparation du support
En fonction de la nature du sol, dans le cas où l’utilisation de dallettes spécifiques Butagaz est
impossible, le client doit faire réaliser (minimum 8 jours avant la livraison) un socle en béton.
Capacité
Longueur
Largeur
Épaisseur
500 kg
1,80 m
1m
0,1 m
1 000 kg
2,20 m
1m
0,1 m
1 200 kg
2,20 m
1m
0,1 m
1 750 kg
2,80 m
1m
0,1 m
1 900 kg
2,80 m
1m
0,1 m
3 200 kg
6m
1m
0,1 m
Stockage en réservoirs fixes de capacité inférieure à 6 tonnes
Réservoirs aériens
Distances d’éloignement
Arrêté du 30 juillet 1979 modifié art. 7
D1 à D6 – distance minimale de 3 m pour un réservoir au plus égal à 3 500 kg.
D1 à D6 – distance minimale de 5 m pour un réservoir supérieur à 3 500 kg.
D7 – distance minimale de 4 m pour un réservoir au plus égal à 3 500 kg.
D7 – distance minimale de 6 m pour un réservoir supérieur à 3 500 kg.
Février 2014 - XPair.com - Page 51 / 66
Distances d’éloignement réduites
Arrêté du 30 juillet 1979 modifié art. 7
Les distances de 3 m ou 5 m ( D2 D3 D6 ) peuvent être réduites à 1,5 m et celles de 4 m ou 6 m
( D7 ) à 2,5 m par l’interposition d’un mur plein, construit en matériaux Mo, stable au feu de
degré 2 heures, dont la hauteur excède de 50 cm celle des orifices A et B et dont la longueur est
telle que l’obstacle ainsi créé impose aux vapeurs un trajet horizontal d’au moins 3 m, 4m si >
3500kg. ( D8 ).
Février 2014 - XPair.com - Page 52 / 66
6 - SOLUTIONS RECOMMANDEES ET
REFERENCES CHANTIER
1. Habitat collectif et individuel : gaz en réseau
Le réseau canalisé est défini dans l’arrêté du 13 juillet 2000 modifié. Il porte sur le règlement de
la distribution gaz combustible par canalisation.
Définition
Un réseau de distribution de gaz combustible par canalisation est un système d’alimentation en
gaz dépendant d’un même opérateur et desservant un même espace géographique.
Il existe des réseaux de distribution de propane publics et des réseaux privés.
- La réalisation de réseaux de distribution publics est permise par une autorité concédante
(commune, syndicat d’énergie, syndicat de communes…) et accorde la distribution de gaz sur le
domaine public qui la concerne.
- Les réseaux privés proviennent de contrats commerciaux de droit privé entre un propriétaire ou
une copropriété et opérateur de réseau qui dessert un ensemble de bâtiments sur terrain privé
(immeuble collectif, lotissement…).
Principe
Lorsque la commune ou le quartier n’est pas relié au gaz de ville, le gaz propane en citerne ou
en réseau est le moyen simple et compétitif d’offrir un service identique. Il est la solution idéale
pour satisfaire les besoins en chauffage, eau chaude et cuisson.
La ou les citernes font office de grands réservoirs de combustible auxquelles toutes les
habitations sont reliées.
Chaque habitation possède un organe de coupure avec un compteur individualisé qui permettra
de visualiser la consommation de chacune d’entre elles. Les charges sont partagées par
l’ensemble des raccordés et le paiement de la consommation est individuel. Les citernes
peuvent être enterrées ou apparentes.
Février 2014 - XPair.com - Page 53 / 66
Schéma du gaz propane en réseau
Février 2014 - XPair.com - Page 54 / 66
2. Solution propane pour hôtels, restaurants, campings, gîtes
Cafés, hôtels, restaurants
Que vous soyez responsable d’un établissement hôtelier, d’un
restaurant ou même gérant d’un camping, vous avez 2
impératifs: confort pour de vos clients et respect de son budget.
L’usage du gaz propane est très souvent plébiscité par les
Restaurateurs pour la qualité qu’elle amène aux préparations
culinaires (au degré près), de l’eau chaude en continu et le
chauffage à la bonne température.
Butagaz, partenaire reconnu des cafés/hôtels/restaurants, vous propose des solutions Pack
Facilipro et Pack Flexipro spécialement dédiées à vos attentes avec tous les avantages du gaz
en citerne :




Installation et Entretien pris en charge par Butagaz,
Approvisionnement adapté à vos besoins, que vous soyez en livraison à la commande
ou prévisionnelle,
Alimentation de l’ensemble des équipements de votre établissement : cuisine, sanitaires,
chauffage central et même la piscine si nécessaire,
Accompagnement et conseils adaptés pour optimiser votre consommation.
Pour les établissements qui ont une activité de restauration ponctuelle voire peu importante, les
bouteilles de 35 kg Butagaz peuvent être directement reliées à tous les équipements au gaz de
votre cuisine (four, cuisinière,…).




Faciles à installer, simples d’utilisation
Peuvent être connectées à plusieurs appareils dans votre cuisine
Puissantes, pour une précision de cuisson à tout moment
Une solution économique, mobile et durable Très bonne autonomie
Hôtellerie de plein air : gaz camping
Que ce soit du Gaz en citerne ou du gaz en réseau Butagaz, vous apporte la solution la plus
adaptée pour répondre à vos attentes en chauffage, cuisson et eau chaude au sein de votre
camping.
En tant que partenaire reconnu, Butagaz évalue avec vous votre consommation et prévoit à
l’avance des livraisons au bon moment. Ainsi, votre activité tourne en continu et vous éviter les
ruptures intempestives.
Vous pouvez également choisir pour des usages ponctuels, Butagaz vous recommande la
bouteille 13 kg.
Février 2014 - XPair.com - Page 55 / 66
3. Solutions propane pour maisons de retraite, locaux
administratifs, crèches ...
Collectivités
Petites ou grandes, toutes les collectivités doivent faire face à
un triple impératif lorsqu’elles choisissent une énergie : apporter
le confort à leurs administrés, maîtriser les coûts d’usage et
respecter les nouvelles normes environnementales.
Que ce soit du Gaz en citerne ou du gaz en réseau Butagaz,
vous apporte la solution la plus adaptée pour répondre à vos
attentes en chauffage, cuisson et eau chaude pour différents
types de bâtiment comme les locaux administratifs, les Crèches
et établissements d'enseignement, les établissements de santé,
les maisons de retraite ou encore la gestion écologique des
espaces verts.
Avec les « Butaprimes », Butagaz accompagne aussi les collectivités qui souhaitent
entreprendre des travaux pour réaliser des économies d’énergie. Ce dispositif concerne les
locaux administratifs, les bâtiments de santé ou d’enseignement.
Les avantages




Installation et Entretien pris en charge par Butagaz.
Approvisionnement rapide que vous soyez en livraison à la commande ou prévisionnelle
Alimentation de l’ensemble des équipements de votre établissement : Sanitaires,
Chauffage central et même la cuisine si nécessaire.
Accompagnement et conseils adaptés pour optimiser votre consommation.
Établissements de santé, maisons de retraite
Le choix du gaz propane en citerne comme source d’énergie est une solution très économique
qui vous permet de bénéficier d’une eau chaude à température constante et d’un chauffage
uniforme au sein de vos établissements de santé (cabinet médicale, crèche/garderie, maison de
retraite, centre hospitalier…).
Ainsi vous avez la garantie d’assurer le confort, la sécurité et le bien-être de tous.
Butagaz peut vous proposer des solutions spécifiques :
- Pour un bâtiment isolé : optez soit pour la citerne apparente, soit pour une citerne enterrée «
NAUTILA ».
- Le gaz propane en citerne comme source d’énergie est une solution très économique qui vous
permet de bénéficier d’une eau chaude à température constante et d’un chauffage uniforme au
sein de vos bâtiments d’enseignement (type lycée ou école primaire). Vous pouvez également
utiliser cette solution pour la cuisson des repas au sein des cantines. Ainsi vous avez la garantie
d’assurer le confort, la sécurité et le bien-être des élèves et du personnel.
Février 2014 - XPair.com - Page 56 / 66
Locaux administratifs
Pour les responsables de collectivités, le choix du gaz propane en citerne peut être la solution la
plus adaptée et la moins coûteuse pour approvisionner en chauffage, eau chaude et également
la cuisson pour les bâtiments publics dont ils ont la charge. Plusieurs bâtiments sont concernées
les bureaux municipaux, les espaces de loisirs (piscine, gymnase par exemple), les lieux de
cultes (église) par exemple.
A ce titre, Butagaz peut vous proposer des solutions spécifiques :
- Pour un bâtiment isolé : optez soit pour la citerne apparente, soit pour une citerne enterrée «
NAUTILA ».
- Pour plusieurs bâtiments : faites le choix du gaz en réseau plus économique et efficace. Cela
vous permettra de relier ces différents bâtiments entre eux avec une ou plusieurs citernes de
grandes capacités en fonction de la consommation.
En plus, pour un meilleur suivi, il vous est possible de facturer individuellement chaque bâtiment
grâce à notre service complémentaire Précigaz qui vous permet de raccorder un compteur à
chaque bâtiment. C’est la solution idéale pour assurer une facturation à la consommation.
Crèches et établissements d'enseignement
Le gaz propane en citerne comme source d’énergie est une solution très économique qui vous
permet de bénéficier d’une eau chaude à température constante et d’un chauffage uniforme au
sein de vos bâtiments d’enseignement (type lycée ou école primaire). Vous pouvez également
utiliser cette solution pour la cuisson des repas au sein des cantines. Ainsi vous avez la garantie
d’assurer le confort, la sécurité et le bien-être des élèves et du personnel.
A ce titre, Butagaz peut vous proposer des solutions spécifiques :
- Pour un bâtiment isolé : opté soit pour la citerne apparente, soit pour une citerne enterrée «
NAUTILA ».
- Le gaz propane en citerne comme source d’énergie est une solution très économique qui vous
permet de bénéficier d’une eau chaude à température constante et d’un chauffage uniforme au
sein de vos bâtiments d’enseignement (type lycée ou école primaire). Vous pouvez également
utiliser cette solution pour la cuisson des repas au sein des cantines. Ainsi vous avez la garantie
d’assurer le confort, la sécurité et le bien-être des élèves et du personnel.
Février 2014 - XPair.com - Page 57 / 66
4. Solutions propane pour l’industrie et l’agriculture
Industrie : chauffage centralisé
En fonction du lieu que vous avez à chauffer, il existe 3
solutions de chauffage pour l'industrie : le chauffage
par rayonnement, le chauffage par air chaud et enfin,
les systèmes centralisés avec chaudière et émetteurs.
Quelle que soit la solution retenue, le propane est
particulièrement bien adapté pour y répondre :
puissance calorifique, disponibilité, confort, propreté et
économie. Votre conseiller Butagaz est là pour vous
aider et vous accompagner dans ce choix.
Les systèmes centralisés
Cette technique fait intervenir 3 éléments : une chaudière à gaz, un fluide caloporteur (eau,
huile,…) et des émetteurs (panneau rayonnant à fluide, plancher chauffant, aérotherme à fluide,
spirotherme).
Aviculture, élevage
Pour tous les bâtiments d'élevage, la puissance, la rapidité, la souplesse et l'autonomie du gaz
propane s'adaptent parfaitement.
Il faut pouvoir assurer une ambiance optimale entre chauffage et ventilation, ce qui représente
85% de la consommation énergétique issue du bâtiment.
Poste énergétique principal, l'eau chaude doit être disponible et suffisante pour l'ensemble de
votre élevage. Le gaz propane alimente soit une chaudière à haut rendement, soit un chauffe
bain, soit un hydro-accumulateur qui livre l'eau chaude nécessaire.
Février 2014 - XPair.com - Page 58 / 66
5. Gaz en réseau et solaire pour un EHPAD
La commune de Moutiers-les-Mauxfaits en Vendée (85) dispose désormais d'un
confortable EHPAD (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes)
rénové de 58 chambres et de 7 nouveaux logements individuels pour personnes âgées.
Butagaz s'est associé aux efforts de ses partenaires pour l'installation du gaz en réseau
et sa complémentarité avec les panneaux solaires.
Cédric Potéreau,
Directeur adjoint de l'EHPAD Ermitage
L'EHPAD Ermitage a fait l'objet d'une rénovation et d'un agrandissement de 2009 à 2011 : une
aile complémentaire de 120 m² dédiée à la cuisine au rez-de-chaussée et six chambres à l'étage
a été construite. Notre capacité d'accueil est de 58 personnes permanentes et deux places
temporaires.
Dans le cadre de la rénovation, le système de chauffage au fuel a été revu et l'EHPAD bénéficie
désormais du gaz propane en réseau via deux citernes. Un système de panneaux solaires a été
installé sur le toit, 24 panneaux pour une superficie totale de 60 m², pour la production d'eau
chaude sanitaire de l'établissement. Aujourd'hui le système nous convient bien, mais nous
n'avons pas encore un réel recul sur les économies d'énergie qui seront dégagées par ce biais,
car nous entrons seulement dans le premier hiver avec cette nouvelle exploitation.
Jean-Luc Perrin,
Directeur du développement, Office HLM "Vendée habitat" (1)
Dès les années 2000, Vendée Habitat a eu la volonté de développer le recours aux énergies
renouvelables sur les constructions neuves et d'aller progressivement vers du BBC. Mais
l'installation de panneaux solaires n'est pas toujours évidente à mettre en oeuvre : la commune
de Moutiers-les- Mauxfaits par exemple étant en zone de protection du patrimoine historique,
nous avons ainsi dû attendre le feu vert de l'architecte des bâtiments de France.
Sur les sept logements que nous devions construire, nous souhaitions avoir recours au gaz. Le
gaz de ville n'étant pas accessible sur la commune, nous nous sommes naturellement orientés
vers le gaz propane. Cela rejoignait les préoccupations de mes collègues intervenant sur
l'EHPAD voisin et nous sommes convenus d'étendre le gaz sur l'ensemble du projet EHPAD et
logements individuels. Butagaz est un bon partenaire que nous consultons régulièrement sur
nos projets et que nous avons retenu sur ce programme. Il propose en effet des prestations et
des offres tarifaires compétitives.
(1) Vendée Habitat est l'Office Public de l'Habitat de Vendée, propriétaire d'un parc de plus de 16 000 équivalents
logements répartis sur l'ensemble du département, dont une très large majorité est composée de logements dits
"classiques" et près de 3 000 logements dans le cadre de foyers logements ou EHPAD.
Février 2014 - XPair.com - Page 59 / 66
Dominique Soulard,
Bureau d'études FIB (Fluides Industries et Bâtiments)
La société FIB a été créée en 1997 à La Roche-sur-Yon et j'en ai repris la gérance en 2005,
orientant l'entreprise vers l'étude et la préconisation des énergies renouvelables. Nous avons
rejoint ce projet de réhabilitation et extension de l'EHPAD ainsi que la construction de sept
logements pour le maintien à domicile de personnes âgées, par le biais d'un appel à
candidatures lancé par Vendée Habitat. Nous avons ainsi réalisé une étude énergétique de
l'existant avec une projection d'un coût global sur 20 ans : le fuel s'est révélé obsolète, tandis
que le chauffage par pompe à chaleur restait moins convaincant que le gaz propane. Il a donc
été décidé de conserver les chaudières fontes Chappée existantes et de les équiper de brûleurs
modulants Bas Nox. La production d'eau chaude est passée en solaire, grâce à l'installation de
24 panneaux solaires sur le toit. Une baisse peut d'ores et déjà être observée sur la
consommation
énergétique.
L'installation de deux citernes pour l'EHPAD nous a encouragés à étendre l'usage du gaz
propane aux sept logements, avec l'ajout d'une citerne et de panneaux solaires là aussi.
Hubert Blanchet,
Conseiller en énergie – Distributeur régional de Butagaz : Gazarmor
La Mairie de Moutiers-les-Mauxfaits en Vendée est cliente de Butagaz depuis une vingtaine
d'années via un camping, des locaux sportifs, des écoles… Parallèlement, et depuis plus de
quinze ans déjà, nous travaillons avec Vendée Habitat sur des projets de petits lotissements
individuels. C'est l'ensemble d'une démarche de prescription en amont qui a permis à Butagaz
de se développer sur cette commune.
Les sept logements sont alimentés au gaz par le biais d'une citerne de 3,2 tonnes, tandis que
l'EHPAD (58 logements) en compte deux, d'un tonnage identique, toutes réunies au même
endroit.
Pour le changement d'énergie de l'EHPAD, nous avons travaillé en collaboration étroite avec la
Mairie, le bureau d'études FIB et Vendée Habitat. Le choix du gaz propane a été motivé par les
économies d'énergie et la pertinence de cette énergie dans le cadre d'une alliance avec les
énergies renouvelables, ici les panneaux solaires installés sur les toits. Le gaz intervient en
relais pour l'eau chaude durant la période hivernale et en permanence pour le chauffage, ainsi
que pour les cuisines.
Parallèlement à la démarche commerciale, il y a une démarche globale par Butagaz. Pour nos
clients, je suis le relais sur le terrain, avec le suivi de la mise en place des citernes jusqu'à la
mise en service des compteurs gaz. Butagaz dispose en outre d'une antenne dédiée aux
réseaux qui en assure l'étude, la réalisation et la maintenance : il s'agit de réseaux "tout
compris" dont Butagaz est propriétaire.
Février 2014 - XPair.com - Page 60 / 66
EHPAD Ermitage et 7 logements individuels, Moutiers-les-Mauxfaits
Gaz en réseau avec trois citernes aériennes de 3,2 tonnes :
deux citernes dédiées à l'EHPAD, une citerne pour alimenter les 7
logements
Panneaux solaires pour la production d'eau chaude sanitaire :
24 panneaux sur le toit de l'EHPAD (superficie totale de 60 m²),
2 panneaux sur le toit de chaque maison individuelle.
Sur cette commune, le collège situé à proximité de l'EHPAD sera à son tour alimenté au gaz
propane d'ici fin 2011, avec une citerne dédiée. Par ailleurs, par le biais de Vendée Habitat, ce
sont quelque 35 nouveaux logements individuels qui seront alimentés via les réseaux Butagaz
en 2012 sur le département de Vendée.
Patrick de Boussineau,
Chef des ventes – Distributeur régional de Butagaz : Gazarmor
En qualité de chef des ventes, mon rôle est d'encadrer les conseillers énergie, de les soutenir et
de les accompagner dans les relations clients, notamment dans le cadre de développement de
partenariats. Le travail de proximité au quotidien est ainsi assuré par Hubert Blanchet qui
entretient une relation privilégiée aussi bien avec Vendée Habitat qu'avec la Mairie de Moutiersles- Mauxfaits. Deux fois par an environ, nous nous rencontrons pour faire le point sur
l'ensemble des projets et sur ce qui touche aux programmes de financement, les BUTAPRIMES
notamment.
Février 2014 - XPair.com - Page 61 / 66
6. Solution de chauffage pour un hall agricole
Pour ses locaux de transformation de tracteurs agricoles, la société Pautrat Entreprises
implantée à Oizon (18) avait besoin d'une solution adaptée : l'installation rapide d'un
chauffage homogène.
Marc Pautrat,
Directeur de la SARL Pautrat Entreprises
L'activité de notre entreprise est de transformer et adapter des tracteurs agricoles pour un usage
forestier. Cela consiste à réaliser divers aménagements comme la mise en place de protections
complètes permettant de "blinder" le tracteur, des réservoirs en tôle remplacent ceux d'origine…
Nos équipements sont à destination de l'ONF, des écoles forestières, mais aussi des entreprises
assurant pour EDF et ErDF l'entretien des lignes haute et basse tension.
Nous employons 6 personnes et assurons nous-mêmes la conception grâce à un BE interne,
ainsi que la réalisation complète, c'est-à-dire la fabrication et le montage
Nos besoins en chauffage ne sont pas très importants : dans nos locaux de 900 m², les activités
de soudure et de chaudronnerie impliquent que nos équipes se dépensent beaucoup
physiquement. Nous disposions d'une citerne de gaz de 1,9 T pour la cabine de peinture. Après
une étude de coût et pour chauffer nos deux nouveaux bâtiments industriels, notre choix s'est
porté sur l'installation d'une 2e citerne de tonnage identique qui a été jumelée à l'existante et 3
aérothermes. Outre la proposition commerciale qui était compétitive, ce sont surtout la réactivité
et le professionnalisme de Zitony Harket qui ont confirmé Butagaz comme partenaire
énergétique. La livraison des citernes et leur remplissage ont été réalisés dans les temps, il y a
eu un bon suivi.
Lionel Paulin,
Installateur chauffagiste, SARL Paulin
Avec l'agrandissement des locaux industriels de Marc Pautrat, de nouveaux équipements de
chauffage ont dû être mis en place. Suite au diagnostic énergie permettant d'évaluer la
puissance nécessaire, nous avons installé une ligne en cuivre pour raccorder les 3 générateurs
d'air chaud. Nous avons également procédé au jumelage des 2 citernes.
Cette installation a été réalisée fin janvier 2012, en période de grand froid, il fallait donc être très
réactif pour que les équipes travaillant sur place puissent bénéficier au plus tôt d'un confort de
chauffage. Nous avons pu honorer le planning établi avec Marc Pautrat et l'installation
fonctionne parfaitement.
Février 2014 - XPair.com - Page 62 / 66
Zitony Harket,
Conseiller énergie – Distributeur régional de Butagaz : Lardiergaz
C'est par l'intermédiaire d'un client industriel chez qui nous avions réalisé une installation au gaz
propane que Marc Pautrat s'est rapproché de BUTAGAZ. Nous lui avons alors fait une
proposition commerciale qui lui permettrait d'assurer les besoins de chauffage estimés. Je me
suis ensuite assuré de la bonne livraison des citernes et du raccordement des aérothermes.
Lionel Paulin est un partenaire de BUTAGAZ de longue date, très professionnel, et malgré les
températures très basses, l'installation s'est parfaitement déroulée !
7. Remplacement d’une chaudière fioul pour un éleveur
La solution adoptée par notre éleveur à Lanouaille (24) a été de remplacer un système
fioul vieillissant par un système mixte combinant l'énergie solaire et le gaz propane.
Eddy Flament,
Eleveur
J'ai repris l'exploitation en avril 2011, mais l'installation mixte solaire et gaz a été réalisée fin
2006. L'alimentation des 233 veaux que nous élevons nécessite la production d'eau chaude
sanitaire à très haute température. La société SOBEVAL dont nous sommes adhérents impose
une
nouvelle
norme
sanitaire
avec
de
l'eau
chauffée
à
75°C.
Cet été, grâce aux capteurs solaires, l'eau a atteint les 70°C et nous avons utilisé la chaudière à
gaz pour compléter. L'hiver, seule la chaudière à gaz fonctionne, mais cela reste
économiquement très intéressant. Pour cette 1re année d'exploitation, nous avons pu réaliser
près de 40 % d'économies avec cette installation mixte.
La préoccupation environnementale initiée par Patrick Morisseau, mon prédécesseur, est
importante pour moi : nous avons ainsi récemment installé dans notre maison une chaudière au
bois qui chauffe un ballon tampon de 800 litres avec une reprise automatique de chaudière au
gaz. Dans les cinq prochaines années, nous devrions installer des panneaux solaires sur la
maison
…
Benjamin Blatt a conçu une installation pérenne et il en assure le suivi technique : son expertise
est un vrai plus pour nous. Il y a peu de contrôle à effectuer, si ce n'est l'entretien de la
chaudière qui est assuré une fois par an par Claude Mermet, installateur chauffagiste. C'est lui
qui a remplacé en hiver 2011 la chaudière à gaz pulsatoire d'origine par une chaudière à
condensation qui permet de monter davantage en température, jusqu'à 85°C. Enfin, en tant
qu'éleveur adhérent à la SOBEVAL, qui regroupe environ 600 éleveurs, nous bénéficions de
tarifs négociés auprès de BUTAGAZ.
Benjamin Blatt,
Conseiller énergie – Distributeur régional de Butagaz : Proxigaz
Avant l'installation du système mixte solaire et gaz, la consommation en fioul était en moyenne
de 7 500 litres par an. Aujourd'hui, pour le même service et grâce aux capteurs solaires, la
consommation annuelle est de 1,7 tonne de gaz (en équivalent fioul : 2 300 litres). Ce qui
représente une économie réalisée de l'ordre de 70 %. A cet égard, l'installation est un succès.
Février 2014 - XPair.com - Page 63 / 66
Son caractère expérimental a toutefois nécessité début 2007 une adaptation de l'installation et
l'augmentation du volume de stockage d'eau. A cette époque, nous étions des pionniers sur ce
type d'installation et nous avons travaillé conjointement avec le fabricant. La chaudière à gaz
pulsatoire permet d'assurer le complément de production d'énergie.
Estimé sous la barre des 9 ans lors du pré-diagnostic énergétique du bureau d'études,
l'amortissement de l'installation s'est fait plus rapidement, et ce en raison de l'évolution du prix
du fioul : environ 1 €/litre en 2012, contre 0,30-0,40 €/litre en 2005. Le retour sur investissement
a été réalisé en 5 ans, pour une durée de vie de l'installation d'environ 30 ans.
Outre l'intérêt économique, la dimension écologique est primordiale. En effet, les rejets polluants
sont minimes comparés à ceux générés par le fioul : l'émission d'environ 15 tonnes de CO2 par
an est ainsi évitée.
Enfin, grâce à l'installation en place et au potentiel d'énergie non exploitée des capteurs, Eddy
Flament pourra développer son exploitation, tout en maîtrisant ses coûts de fonctionnement et
avec une bonne vision dans le temps.
Schéma de principe de l'installation de Lanouaille
Caractéristiques techniques de l'installation mixte solaire et gaz
propane de Lanouaille
- 37,5 m² de capteurs solaires ;
- ballon d'eau chaude de 1 000 litres ;
- ballon tampon de stockage de 2 000 litres ;
- chaudière à gaz pulsatoire 32 kW/h récemment remplacée par une
chaudière à condensation Oertli.
Production : 2 500 litres/jour à 75°C.
Coût de l'installation : 36 000 €, dont 15 000 € de subvention par l'Ademe.
Février 2014 - XPair.com - Page 64 / 66
Claude Mermet,
Installateur chauffagiste, société Positives Energies
En 2011, nous avons fait évoluer cette installation de 2007 afin de respecter le nouveau cahier
des charges de SOBEVAL, faisant monter la température de l'eau chaude sanitaire de 70°C à
75°C.
Avec Benjamin Blatt, notre enjeu était de continuer à assurer à Eddy Flament des coûts de
production constants. Nous avons ainsi installé une chaudière à condensation et régulièrement,
je me rends sur son exploitation afin de réaliser de menus réglages. Les économies réalisées
grâce à cette installation mixte sont conséquentes et l'impact sur l'environnement est fortement
réduit. Cette démarche est encouragée par BUTAGAZ depuis plusieurs années déjà et fait écho
à mes convictions personnelles et mes préoccupations professionnelles.
Je suis en outre adhérent du Club Partenaires BUTAGAZ depuis 2 ans. Nous échangeons
notamment sur le gaz propane et son alliance avec les énergies renouvelables. Nous avons la
volonté partagée de satisfaire au mieux le client final, tant sur les tarifs que sur les économies
réalisées et les rejets de CO2. Professionnels et BUTAGAZ mettent ainsi ensemble en place
des solutions pérennes : ce Club Partenaires fonctionne comme une boîte à outils et à idées !
J'utilise mon carnet d'adresses pour sensibiliser d'autres professionnels à cette démarche.
Le diagnostic énergétique de cette installation a mis en lumière les atouts économiques
de l'alliance du solaire et du gaz propane contre le système au fioul jusqu'alors utilisé.
37,5 m² de capteurs solaires ont été installés
L'installation au gaz propane complète
l'installation solaire
Février 2014 - XPair.com - Page 65 / 66
8. Le réseau commercial gaz propane
Pour contacter le réseau commercial des distributeurs et trouver celui près de chez vous !
Contact commercial Butagaz gaz propane
Février 2014 - XPair.com - Page 66 / 66
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement