Self Climat MORVAN

Self Climat MORVAN

Self Climat MORVAN

Chaudière DFX

La chaleur naturelle

Notice d’installation et d’utilisation

www.selfclimat.com

Juin 2009

Self Climat

DFX

SOMMAIRE

PAGE

03 Avertissement

04 I. Présentation du Matériel

04 I.1 Colisage

05 I.2 Matériel en Option

06 I.3 Caractéristiques Générales

08 I.4 Déclaration de conformité

09 I.5 Principe de Fonctionnement

09 I.5.1 Principe de fonctionnement Bois

09 I.5.2 Principe de fonctionnement du foyer secondaire

10 I.6 Principaux éléments

11 I.7 Tableau de commande

12 I.8 Raccordement hydraulique

12 I.9 Raccordement électrique

13 II. Instructions pour l’Installateur

13 II.1 Conditions réglementaires d’installation

13 II.2 Le Local d’implantation

13 II.3 Manutention

14 II.4 Mise en place de l’appareil

14 II.5 Dispositif de sécurité de surchauffe

15 II.6 Conduit d’évacuation

15 II.7 Conduit de raccordement

15 II.8 Raccordement à l’installation de chauffage central

16 II.9 Schémas de principe

19 II.10 Mise en service

19

II.10.1 Opérations préalables

20

II.10.2 Mise en route

21

II.10.3 Entretien Professionnel

22 III. Instructions pour l’Utilisateur

22 III.1 Organes de commande et de contrôle

22 III.2 Mise en route combustible Bois

23 III.3 Conduite de la combustion

23

III.3.1 Utilisation au combustible primaire : foyer supérieur

23

III.3.2 Chargement

23

III.3.3 Utilisation au combustible secondaire : foyer inférieur

24

III.3.4 Conseils de réglage

25

III.3.5 Entretien quotidien

25 III.3.6 Causes de mauvais fonctionnement

26 III.3.7 Exemple de conception de cheminée

28 Pièces détachées

31 Schéma électrique

2

Self Climat

DFX

AVERTISSEMENT

IMPERATIFS DE FONCTIONNEMENT

Toutes nos chaudières bois sont au minimum classe 2

Pour atteindre ce niveau le bois doit être gazéifié.

Un feu qui couve ne permet pas la gazéification du bois:

-

Mauvaise combustion

-

Condensation (acide acétique)

-

Surconsommation

-

Formation de bistre (suie détrempée)

Si l’installation ne permet pas à la chaudière d’évacuer la quantité minimale d’énergie recommandée pat le fabricant , l’hydroaccumulation s’impose.

LES IMPERATIFS DE FONCTIONNEMENT

- Prévoir impérativement une sécurité de surchauffe adaptée au type de chaudière:

- soupape simple avec vase d’expansion ouvert. (acier )

- soupape double avec vase d’expansion fermé. (acier )

- échangeur de chaleur dans la chaudière avec soupape simple. (NOVA – SOLO-INNOVA)

- Une bouteille anti-ébullition (BAE) cumulée avec une sécurité simple

sur une chaudière en fonte . ( Fonte

Morvan)

- Brûler du bois sec (20% humidité) pour éviter la condensation dans le corps de chauffe. (acide acétique)

-Avoir un bon tirage à la cheminée. (Consulter la notice chaudière)

Un stabilisateur de tirage est vivement conseillé.

-Maintenir une température minimale de 60°C dans la chaudière. (acide acétique)

A LA MISE EN SERVICE L’INSTALLATEUR DOIT S’ASSURER QUE L’INSTALLATION REPOND AUX

EXIGENCES SUSNOMMEES.

Un rapport de mise en service reprenant à plein régime la température des fumées, le tirage de la cheminée, la température de retour de la chaudière, le delta T sur la chaudière ainsi que le type de combustible (bûches, déchets de bois, pellets …)doit être établi. Ce dernier doit-être disponible en cas de problème.

Tout manquement invalide la garantie du matériel.

Cette notice technique fait partie intégrante et essentielle de la fourniture et devra être remise à l’usager final.

Lire attentivement les informations contenues dans ce livret : elles fournissent des indications importantes concernant la sécurité d’installation, d’exploitation et d’entretien.

L’installation des chaudières et des équipements auxiliaires, relatif à l’installation de chauffage, doit être conforme à toutes les normes et réglementations en vigueur.

L’installation et la première mise en service des chaudières et de l’installation de chauffage, doivent être exécutées par des personnes autorisées et professionnellement qualifiées.

Par personne professionnellement qualifiée on entend celle ayant une compétence technique spécifique dans le secteur des composants d’installation de chauffage à usage civil et production d’eau chaude sanitaire et, particulièrement, le S.A.V. autorisés par le constructeur.

Première mise en service

Le but principal de la première mise en service est de vérifier le bon fonctionnement de tous les dispositifs de sécurité et de contrôle.

Avant de quitter l’installation, la personne chargée de la première mise en service doit contrôler la chaudière pendant au moins un cycle complet de fonctionnement.

Garantie

La garantie de la chaudière est liée aux informations contenues dans ce livret.

Normes

L’installateur doit respecter les réglementations locales en matière de chaufferie, dispositifs de sécurité, cheminée, lignes d’amenée du combustible, installations électriques et toutes autres dispositions locales et instructions de sécurité.

3

Self Climat

DFX

I PRESENTATION DU MATERIEL

I.1 Colisage

- Chaudière montée sur palette de transport avec carton d’accessoires posé dans le foyer.

- Contrôler le bon état de l’emballage au moment de la livraison.

- Vérifier si la livraison est complète

- Les éléments de la livraison sont :

Reps Désignation

1 Régulateur thermostatique de tirage

2 Raclette de décendrage

3

Goupillon acier

∅ 60 mm longueur 700 mm

4

Notice de montage, d’utilisation et d’entretien

5 Poignées bakélite à visser sur les crochets de porte

6

Tiroir a cendres

7 Cache brûleur

1 2 3

Quantité

1

1

1

1

2

1

4

1

5

6

7

4

Self Climat

DFX

I.2 Matériel en option

- Plaque brûleur secondaire (code produit 525 100) ou porte brûleur

granulés (code produit 522 180 – 522 182)

- Soupape de sécurité simple (code produit 522 097)

Dispositif limitant la température de l’eau dans les chaudières poly combustibles ou à combustible solide pourvues d’un échangeur de secours.

- Soupape de sécurité double (code produit 522 098)

Dispositif solutionnant le problème de la sécurité de surchauffe dans les installations de chauffage central alimentées en combustible solide (Bois Charbon).

Appareil combinant en un corps unique la soupape de décharge thermique et un dispositif d’alimentation qui fonctionnent simultanément commandés par une sonde thermique.

Quand la température limite est atteinte (95°c ) la soupape crée une circulation d’eau froide dans le générateur jusqu’à ce que la température redescende au dessous de la valeur de tarage du bulbe. A ce point la vidange et l’alimentation se referment simultanément.

- Bouteille anti-ébullition (code produit 525 013 – 525 012)

La bouteille anti-ébullition Morvan est à utiliser à chaque fois que la circulation en thermosiphon de l’installation n’est pas possible, ou en cas de coupure de courant sur l’accélérateur. Elle limite les risques d’emballement et évite tout choc thermique dans les chaudières à combustible solide.

- Vanne mélangeuse 4 voies (code produit 523 001 – 523 003)

Les vannes 4 voies sont conçues pour une utilisation dans les installations de chauffage afin d’assurer une double fonction de mélange. Une partie de l’eau chaude produite par la chaudière est mélangée à l’eau de retour.

Ceci procure une température de retour supérieure à celle obtenue avec une vanne 3 voies réduisant ainsi les risques de corrosion et assurant une longévité supérieure à la chaudière.

- Ballon Tampon (code produit 520 841 à 520 848)

Le ballon tampon permet un stockage de toute l’énergie produite lors de la combustion d’une chaudière à bois, même après arrêt de celle-ci. Ainsi l’énergie peut être restituée au circuit de chauffage en fonction des besoins réels. La mise en place d’un ballon tampon donne non seulement à l’installation une grande souplesse de fonctionnement mais pérennise également l’utilisation de la chaudière.

- Kit de recyclage (code produit 520 820 – 520 830)

Le kit de recyclage spécialement conçu pour le recyclage hydraulique permettant d’éviter les retour de

chauffage a température trop basse et protégeant la chaudière contre le phénomène de condensation.

Information !

Toutes les fiches techniques de nos accessoires sont téléchargeables sur note site Internet

5

Self Climat

DFX

( www.selfclimat.com

) ou peuvent à votre demande vous être adressées par courrier ou fax.

I.3 Caractéristiques Générales

Le modèle DFX est une chaudière en acier S235JR G2 poly combustible équipée de deux foyers indépendants.

Le foyer supérieur - qui reçoit les bûches de bois sec - est conçu selon le principe MORVAN a combustion inversée (fig.3) .

Le foyer inférieur est destiné au chauffage par brûleur a haut rendement.

Le confort d’utilisation de la DFX est optimal grâce a son système de relais automatique du foyer supérieur Bois au foyer inférieur Brûleur

Type

Référence

DFX 20 DFX 30 DFX 40

522170 552067 522068

Caractéristiques générales

Poids à vide Kg 350 460 590

L 110 140 171

Pression hydraulique

-nominale

-maximale

Dépression à la buse

-minimale

-maximale

Bois bûche

Puissance calorifique bois

-minimale

-maximale

-nominale kW 19,5 25,5 32,5

% 76,1 76,1 76,1

% 79,9 79,9 79,9 Rendement de combustion

Classification en agents polluants EN 303.5

Classification en rendement utile EN 303.5

Classe 2

Classe 3

Classe 2

Classe 3

Classe 2

Classe 3

Dimensions magasin

-hauteur

-profondeur

-largeur

Granulés avec brûleur Pellx

Puissance nominale granulés kW 20 25 28

% 82,1 81,1 80,3

Rendement de combustion %

Classification en agents polluants EN 303.5

Classification en rendement utile EN 303.5

84,6

Classe 3

Classe 3

85,5

Classe 3

Classe 3

86,1

Classe 3

Classe 3

Fuel/Gaz

Puissance Fuel/Gaz minimale kW 26,5/26 30/26 47/33

Puissance Fuel/Gaz maximale kW 36/30 44/55 73/60

Les données indiquées sont en conformité avec la norme NF EN 303.5 selon laquelle cette chaudière a été testée et certifiée par le Laboratoire du CETIAT

6

Self Climat

DFX

Dimensions (mm) :

TYPE

Largeur mm

Hauteur mm

Profondeur mm

∅ Fumée mm

∅ Départ et retour

∅ Piquage ECS

DFX 20 DFX 30 DFX 40

650 680 765

1310

730

1450

790

1520

800

200 200 200

33/42 50/60 50/60

26/34 26/34 26/34

A mm

B mm

C mm

D mm

DFX

20

35

1060

270

170

DFX

30

90

1175

300

170

E mm 15 15

Plaque brûleur universelle

F mm 230 230

G mm 115 115

DFX

40

90

1270

310

185

15

235

115

7

Self Climat

DFX

I.4 Déclaration de conformité

Déclaration de Declaration of conformité conformity

- En accord avec la directive 73/23/CEE du conseil du 19 Févier 1973 concernant le rapprochement

des législations des Etats membres relatives au matériel électrique destiné à être employé dans certaines

limites de tension.

- En accord avec la directive 89/336/CEE du conseil du 03 Mai 1989 concernant le rapprochement

des législations des Etats membres relatives à la compatibilité électromagnétique.

- En accord avec la directive 76/767/CEE du conseil du 27 Juillet 1976 concernant le rapprochement

des législations des états membres relatives aux dispositions communes aux appareils à pression

et aux méthodes de contrôle de ces appareils.

Il a été établi que le produit de construction

Type d’appareil - type of equipment : Chaudière Acier – Combustible solide

Chaudière mixte Manuelle / Automatique

Marque – Trademark : MORVAN

Modèle - Type designation : DFX / DFX ECS

Constructeur – Manufacturer : Self Climat – Morvan

Address- address : ZI sud – rues de Epinettes

77200 Torcy (F)

Téléphone/Fax – telephone – telefax : +33(0)1 60 05 18 53/ + 33 (0)1 60 17 58 39

Usine de production – Factory : Self Climat – Morvan

ZI sud – rues de Epinettes

77200 Torcy (F)

Laboratoire Laboratory : CETIAT

Adresse – Address : BP 2042

69603 Villeurbanne cedex (F) est conforme aux directives citées ci-dessus.

Le matériel décrit répond aux références et spécifications techniques contenues dans les normes en vigueur dans l’union européenne :

Référence Normative : EN.303-5

- Organisme Emetteur : CETIAT Torcy, le 15 Mai 2008

Self Climat MORVAN,

Numéro de Procès Verbal d’essais BOI 2715192 Le Président Directeur Général

8

Self Climat

DFX

I.5 Principe de fonctionnement

Le principe de fonctionnement du foyer bois MORVAN est la combustion inversée (principe gazogène):

Fig.3

Amenée d’air

Bois Feu

Combustion

Echange

Thermique

Aspiration

Flamme

Inversée

1

Cendres Fumées

Fumées dans la cheminée

I. 5.1 Principe de fonctionnement foyer bois :

3 2 3

Le combustible amorce sa gazéification au fur et à mesure de sa descente dans le magasin de chargement. La gazéification durera jusqu’à la formation de braises, lesquelles deviendront de plus en plus réduites et seront finalement entraînées vers le berceau inférieur.

Zone 1 : Magasin de chargement où s’opère la carbonisation.

Zone 2 : Combustion des matières volatiles dans le cas du combustible bois au travers du plan de grilles.

Zone 3 : Echangeur à grandes surfaces pour la récupération des calories dans les fumées.

Points forts de la combustion inversée MORVAN:

- Combustion régulière et progressive des gaz de bois (principe gazogène).

- Inversion des flammes avec production de flammes bleutées et effet chalumeau.

- Diminution importante des imbrûlés solides.

- Combustion parfaite de tous les gaz de bois récupérant plus de 80% du pouvoir calorifique du bois de

feu tel que charme, hêtre, frêne, érable, arbres fruitiers...

- Faible production de cendres fines (2%).

- Rendement de la chaudière élevé, important échange thermique.

- Plan de grille à très haute température (1100°c) catalyse tous les goudrons.

- Absence totale de goudron-bistre dans le conduit et la cheminée.

I. 5.2 Principe de fonctionnement du foyer secondaire :

Le foyer secondaire est un foyer noyé borgne pouvant recevoir une plaque brûleur fuel/gaz ou une porte d’adaptation pour brûleur granulés.

Avantage important, son foyer est totalement irrigué et ne nécessite pas de briques réfractaires.

L’évacuation des fumées se fait par deux tuyères rejoignant le circuit d’évacuation des fumées du foyer bois augmentant le rendement et diminuant les températures des fumées

9

Self Climat

DFX

I.6 Principaux éléments

Trappe de ramonage

Startirage

Circuit des fumées

Flamme inversée

Brevet MORVAN

Brûleur non fourni

Tableau de commande

Isolation laine de roche extra forte

Foyer de chargement

Barreau de combustion

Bol de combustion

Pare cendres

Circuit d’eau

Calorstat

Volet d’air primaire

Porte de chargement

Contacteur de sécurité

Tuyère d’air secondaire

Porte cendrier

Tiroir à cendres

Cache brûleur

Brûleur Non fourni

Emplacement pour sonde en 15x21

Départ chauffage

Départ piquage ECS

(26x34)

Startirage

Chambre de combustion flamme inversée

Foyer cylindrique

à haut rendement

Retour chauffage

33 x 42

Retour piquage

ECS (26x34)

Le foyer de chargement :

Il est accessible par une large porte de 250 x 300 mm .

Il permet un stockage important de bûches et confère une grande autonomie de fonctionnement. Nous vous rappelons que la combustion inversée a pour qualité majeure de ne consommer le bois sec qu’au niveau du plan de grilles et d’éviter ainsi tout embrasement du foyer comme dans le cas d’une chaudière classique à combustion directe.

Le bol de combustion :

Il reçoit le plan de grilles et constitue la zone de carbonisation et d’incandescence des braises et charbon de bois. C’est au sein de cette zone que se catalysent tous les goudrons et matières volatiles.

Ce plan de grilles constitué de barreaux (3 x 522092) ou de grilles (2 x 522093) atteint des températures très élevées et se détériore plus ou moins rapidement en fonction de l’allure de combustion et du combustible.

De ce fait, il est donc considéré comme une pièce d’usure et doit être remplacé périodiquement.

La chambre de combustion :

Elle constitue la zone ou s’opère pleinement l’inversion des flammes avec effet chalumeau. L’air secondaire réchauffé par son passage dans la tuyère participe à parachever la combustion en éliminant toute trace d’imbrûlés gazeux

.

10

Self Climat

DFX

I.7 Tableau de commande MORVAN :

Le tableau de commande MORVAN permet d’assurer le relais automatique du bois au combustible secondaire.

La régulation de la combustion secondaire est assurée par un thermostat double : le premier est de régulation, le deuxième de sécurité.

Éléments de la face avant du tableau :

3 1

1

permettant la régulation du départ

chaudière en mode secondaire.

indique la mise en marche de la sécurité

de porte bois lors du fonctionnement du

brûleur.

en fonction du système de relais ainsi

que la marche brûleur.

chauffage position

6

contrôle la mise en fonctionnement du

relais automatique :

position I Marche/ position 0 Arrêt

Éléments de la face arrière du tableau :

Sonde d’aquastat de régulation

Sonde du thermomètre à rouleau.

Bornier de raccordement électrique.

Sonde d’aquastat de sécurité

11

Self Climat

DFX

I.8 Raccordements hydrauliques :

Départ préparateur eau chaude sanitaire

(26x34)

Emplacement purgeur

Départ chauffage

Retour chauffage

Retours préparateur eau chaude sanitaire gauche droite (26 x 34)

I.9 Raccordements électriques :

Le raccordement électrique de la chaudière DFX est réalisé par les deux câbles haute température situés sur le haut de la face arrière. Le premier est l’alimentation de la chaudière.(230 V/50 Hz). Le second est l’alimentation du circulateur primaire.

Enfin il faut mettre en place l’aquastat réglable fourni

afin d’effectuer le relais du combustible primaire vers le

combustible secondaire.

la chaudière partie haute.

Raccordement aquastat

Le raccordement électrique du brûleur sera

réalisé grâce à la prise Wieland ; vérifier la présence du

shunt du contact de régulation, le cas échéant le

mettre en place.

12

Self Climat

DFX

Les schémas de principe figurant dans les fiches techniques SELF CLIMAT sont donnés à titre indicatif . En fonction de l’installation de chauffage, ils devront être adaptés après étude par le professionnel ou le B.E.T

II INSTRUCTIONS POUR L’INSTALLATEUR

L’installation et l’entretien de l’appareil doivent être effectués par un professionnel qualifié conformément

aux textes réglementaires et règles de l’art en vigueur.

II.1 Conditions réglementaires d’installation et d’entretien pour la France

Norme NF C 15-100 : Installations électriques à basse tension - Règles

Norme NF P 51-201 : Travaux de fumisterie (DTU 24-1 )

Norme NF P 52-203 : Installation de chauffage central concernant le bâtiment (DTU 65 –11)

Norme NF P 40-201 : Plomberie sanitaire pour bâtiment à usage d’habitation (DTU 60-1)

Norme NF P 40-202 : Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire et d’évacuation

des eaux pluviale (DTU 60-11)

Norme NF P 41-221 : Canalisations en cuivre. Distribution d’eau froide et chaude sanitaire

Evacuation des eaux usées, eaux pluviales, installations de génie climatique

Arrêté du 22 octobre 1969 : Conduit de fumée desservant les logements.

Arrêté du 22 octobre 1969 et Arrêté du 24 mars 1982 : Aération des logements

Règlement Sanitaire Départemental Type.

La présence sur l’installation, d’une fonction de disconnection de type CB, à zones de pression différentes non contrôlables répondant aux exigences de la norme NF P 43-011, destinée à éviter les retours d’eau de chauffage vers le réseau d’eau potable, est requise par les articles 16.7 et 16.8 du Règlement Sanitaire Départemental.

II.2 Le local d’implantation

Le local chaudière doit être conforme à la réglementation en vigueur.

La chaudière doit être installée dans un local approprié et bien ventilé pour faciliter

les opérations d’entretien et permettre un accès facile aux différents organes.

Distance par rapport au mur à respecter suivant schéma ci dessous.

Dimension Distance par rapport aux murs

A 1000

B 600

C 600

* Risques d’incendie : Assurez-vous qu’aucun matériau ni liquide inflammable ne se trouvent à proximité immédiate de la chaudière.

II.3 Manutention

Afin de faciliter le chargement, le déchargement ainsi que sa manutention, un socle acier vous permettra d’effectuer ces opérations à l’aide d’un chariot élévateur ou d’un transpalette.

Les différents éléments composant l’emballage de votre chaudière ne doivent pas être laissés

à la portée des enfants et devront faire partie de votre tri sélectif.

13

Self Climat

DFX

II.4 Mise en place de l’appareil

Bien respecter le paragraphe « local d’implantation » et votre bon sens afin d’éviter toute situation

dangereuse.

II.5 Dispositif de sécurité de surchauffe

Il est impératif dans tous les cas de montage « vase ouvert ou vase fermé ».

Il doit être constitué obligatoirement d’une soupape de sécurité thermique simple ou double en injection ou sur une bouteille anti-ébullition ou sur le corps de chauffe.

Principe de fonctionnement

La circulation d’eau de chauffage ne se fait pas « coupure de courant, arrêt du circulateur » Le circuit en thermosiphon s’établit, la sonde de la soupape étant influencée par la température de la chaudière limite à 95°C, la soupape thermique s’ouvre ceci permet l’écoulement de l’eau de ville à travers le serpentin conservant ainsi l’eau sous forme liquide et non vapeur, le corps de chauffe se refroidira sans subir de choc thermique.

La sonde de la soupape thermique devra être implantée au plus près du départ eau de chauffage de la chaudière

à l’aide d’un doigt de gant.

Recommandation

Après installation, cet ensemble devra être essayé avec le plus grand soin. Allumer la chaudière, fermer la vanne mélangeuse, vérifier la température de déclenchement de la soupape thermique et le débit passant au travers du serpentin.

Ne pas effectuer cette opération expose l’utilisateur à une situation dangereuse susceptible de provoquer des accidents graves.

14

Self Climat

DFX

Les organes de sécurité sont à contrôler une fois par an, si ces derniers ne donnent pas satisfaction ils doivent

être impérativement remplacés.

II.6 Conduit d’évacuation

Le conduit d’évacuation doit être conforme à la réglementation en vigueur :

NF P 51-201 (DTU 24-1)

Le conduit d’évacuation doit être bien dimensionné.

Il ne doit être raccordé que sur un seul appareil.

Il doit être étanche à l’eau.

Il doit avoir une bonne isolation thermique afin d’éviter tout problème de condensation.

Il doit y avoir une distance « d’écart au feu », un minimum de 16 cm entre la paroi intérieure du conduit de fumée et l’élément combustible le plus proche.

Si le conduit est extérieur, il doit être maçonné ou métallique, aller jusqu’au sol, comporter une trappe de ramonage et être raccordé à l’appareil par un conduit métallique.

Si le conduit est intérieur, il doit être maçonné ou métallique, dépasser de 5 cm dans le local où se trouve l’appareil et être habillé dans les parties habitables pour ne pas dépasser 50°C en surface ( 80°C dans les parties non habitables ou inaccessibles ).

Si votre installation comporte deux appareils à combustible différents vous référer à la réglementation en vigueur

II.7 Conduit de raccordement

Le conduit de raccordement doit être conforme à la réglementation en vigueur :

NF P 45-204

La buse d’évacuation sera raccordée au conduit de manière étanche.

La section du conduit de raccordement ne doit pas être inférieure à celle de la buse en sortie de l’appareil. Elle peut cependant comporter une réduction de section à la pénétration dans le conduit de fumée à condition qu’elle soit réalisée par le biais d’une pièce de forme « progressive » la longueur horizontale du conduit de raccordement ne doit pas excéder 3 mètres.

De plus si elle excède déjà un mètre, elle devra avoir une pente ascendante d’au moins 3 %.

Les coudes ne doivent pas être à angle vif.

Le conduit de raccordement doit être démontable.

Si votre installation comporte deux appareils à combustible différents, vous référer à la réglementation

en vigueur.

II.8 Raccordement à l’installation de chauffage central

Afin d’assurer une continuité de distribution calorifique, nous vous recommandons un

tracé permettant l’effet naturel du thermosiphon, cette circulation naturelle permettra

d’absorber l’émission calorifique excédante lors d’une panne momentanée du secteur

(arrêt du circulateur).

L’utilisation de robinets thermostatiques est fortement déconseillée.

Le raccordement de l’appareil se fera à l’aide de raccords union afin de faciliter un

éventuel démontage.

Le vase d’expansion

Le vase d’expansion peut être du type ouvert ou fermé.

Le circuit ne doit comporter aucun organe susceptible d’isoler le vase d’expansion du générateur.

Le vase d’expansion doit être adapté à l’installation, de plus il est fortement conseillé

de dédoubler le vase d’expansion (fermé ) ex : un vase de 35 litres remplacé par 2 vases

de 18 litres afin de prévenir un problème de membrane.

15

Self Climat

DFX

Dans le cas d’une installation en vase ouvert, assurez-vous de la bonne circulation de l’eau dans

le vase afin d’éviter les problèmes de gel en hiver.

La pose d’un vase ouvert entraîne quelques inconvénients :

- La perte de chaleur par le vase d’expansion

- Le risque de corrosion des conduits de l’installation et de la chaudière par l’oxygénation

de l’eau au travers du vase d’expansion

- La cavitation et le bruit

Installation d’une vanne de mélange 4 voies

La vanne doit être équipée de butées limitant l’ouverture et surtout la fermeture totale afin d’assurer une circulation minimum entre le générateur et les radiateurs.

II.9 Schémas de Principe

Avertissement

A titre d’information, des schémas types d’installation sont communiqués ci-après.

En aucun cas, les éléments techniques contenus dans ce document ne peuvent être utilisés

tels quels, sans une détermination et une planification propre à chaque projet.

La société Self Climat ne peut être tenue pour responsable des malfaçons consécutives au

suivi stricto sensu de ces schémas types d’installation.

Ce schéma est typique de l’installation d’une chaudière MORVAN en acier. Afin d’obtenir une température de l’eau impérativement supérieure à 60°sur le retour de la chaudière, la pompe de recyclage injecte directement une partie de l‘eau de départ dans le retour tant que ce seuil de température n’est pas atteint.

16

Self Climat

DFX

Dans le cas d’un couplage de chaudière bois avec une chaudière à combustible fossile la vanne 3 vois manuelle ou motorisée sur le retour est indispensable. Celle-ci aura pour fonction d’isoler la chaudière qui n’est pas en service.

Self Climat

17

DFX

Self Climat

18

DFX

Les schémas 1 BTM, 2 BTM, 3 BTM et 4 BTM ECS présentent l’intérêt suivant :

• La vanne 3 voies thermostatique assure la température de retour minimal quelle que soit la position de la vanne

3 ou 4 voies

• La vanne mélangeuse 3 ou 4 voies est motorisée pour mieux gérer le stockage de l’énergie.

19

Self Climat

DFX

II.10 Mise en service

II.10.1 Opérations préalables

Avant la mise en service de la chaudière il faut :

- Un rinçage bien soigné de toutes les tuyauteries de l’installation pour enlever les résidus

éventuels qui pourraient compromettre le bon fonctionnement des accessoires montés sur l’installation ( circulateurs, vannes, soupapes ect…)

- Un contrôle d’étanchéité de la cheminée à l’aide de fumigène.

-

-

Vérifier le bon fonctionnement du régulateur thermostatique et son agissement sur le volet d’air primaire.

Vérifier le fonctionnement du circulateur ainsi que son débit.

-

-

-

Vérifier le fonctionnement du startirage

Vérifier la présence des grilles dans le foyer

Vérifier la fermeture et l’étanchéité des portes de foyer et de cendrier.

Remplissage

Avant d’effectuer le remplissage, il est préférable de connaître les caractéristiques de l’eau

d’alimentation.

Les caractéristiques de l’eau d’alimentation des installations de chauffage sont essentielles au bon fonctionnement et à la durée de vie de la chaudière.

Le résultat d’une mauvaise qualité d’eau est le dépôt de calcaire sur tous les appareils soumis au circuit hydraulique réduisant ainsi les surfaces d’échanges provoquant des surchauffes localisées et une perte de rendement.

Nous vous conseillons vivement d’effectuer un traitement de l’eau si cette dernière à une

dureté supérieure à la normale ( 20°f), si l’installation à une capacité importante en eau, si votre

installation comporte un panachage de métaux.

Procéder au remplissage

Pendant le remplissage, ne pas faire fonctionner le circulateur, ouvrir tous les purgeurs de l’installation pour évacuer l’air contenu dans l’installation.

La pression dans l’installation doit être de 1bar minimum, 2.5bar maximum.

Conseil

Ne jamais rajouter de l’eau ville lorsque la chaudière est en fonctionnement, le corps de chauffe pourrait être sérieusement endommagé en raison des différences de température.

Exclusion de garantie

Manque d’eau / Présence d’air dans l’installation / Eau de mauvaise qualité / Négligence.

II.10.2 Mise en route

Le procédé étant identique pour le professionnel installateur et l’utilisateur nous vous demandons

de bien vouloir vous reporter au chapitre 3 « Instructions pour l’utilisateur ; Mise en route »

Nous rappelons que cette première mise en route est réalisée obligatoirement par l’installateur en présence de l’utilisateur de la chaudière. A cette première mise en route il faut veiller à vérifier les points suivants.

Réglage régulateur.

Dépression de cheminée.

20

Self Climat

DFX

Régler le régulateur thermostatique de tirage

Le réglage de la chaînette doit être réalisé en fonctionnement.

Laisser le volet d’air primaire ouvert, lorsque le thermomètre indique 60°c, régler la chaînette

du régulateur, volet fermé chaîne tendue et le bouton du régulateur sur sa graduation 60°C.

Dépression de cheminée

Le bon fonctionnement d’une chaudière en général et d’une chaudière Morvan en particulier dépend d’un tirage suffisant et constant.

Ce tirage doit être minimum 1.5mmce à la sortie de la chaudière à la puissance nominale.

Ce point est capital et conditionne le bon fonctionnement de la chaudière.

II.10.3 Entretien Professionnel

Avertissement

Nous vous rappelons que la cheminée et la chaudière doivent être ramonées et nettoyées au

moins deux ou trois fois par an et notamment en fin de saison de chauffe car c’est en général

durant l’été que l’usure due à la corrosion est la plus marquée.

Rappelons que cette opération est obligatoire, un justificatif peut vous être demandé par les

assurances.

De plus une chaudière encrassée consomme beaucoup plus à puissance identique en raison

des pertes d’échange thermique du corps de chauffe

Déposer le couvercle supérieur, ouvrir les trappes de ramonage.

A l’aide du goupillon

∅ 60 fourni en accessoire, nettoyer la suie déposée sur le corps de chauffe.

Les suies ainsi dégagées seront retirées par la porte de cendrier

Attention

Dans tous les cas après le nettoyage, bien remettre en place les trappes avec leurs joints.

Si ces derniers sont abîmés, les remplacer.

Tout manque d’étanchéité provoque le refroidissement des fumées et fait coupe tirage pouvant provoquer des refoulements et des défauts de combustion.

Rappel

Les organes de sécurité de surchauffe sont à contrôler une fois par an, si ces derniers ne donnent pas satisfaction, ils doivent être impérativement remplacés

Trappes

- Oter les deux parties supérieures de la jaquette.

- Dévisser et retirer les deux trappes.

- A l’aide des outils de nettoyage, faire tomber la suie dans le cendrier en grattant les parois latérales.

Les suies ainsi dégagées sont retirées par la porte de cendrier.

21

Self Climat

DFX

III INSTRUCTIONS POUR L’UTILISATEUR

La Société Self Climat Morvan décline toute responsabilité des détériorations de pièces qui seraient causées par l’emploi d’un combustible autre que le bois bûche ou par toute modification de l’appareil ou de son installation.

6

III.1 Organes de commande et de contrôle

1 Ouverture de la porte cendrier

2 Molettes de réglage air secondaire

3 Ouverture de la porte de chargement

4 Volet air primaire

5 Commande de startirage

6 Tableau de commande

5

3

2

4

1

III.2 Mise en route. Combustible bois

En premier lieu vérifier qu’il y a de l’eau dans l’installation et que le circulateur est en marche.

Vérifier que le bouton de mise en fonctionnement du circulateur de chauffage est sur la position 0

- Ouvrir le startirage / Situé à l’arrière de la chaudière, il permet un tirage direct dans le foyer.

Il apporte un confort d’utilisation lors du chargement du magasin

( absence de fumée). Toute ouverture de porte s’accompagne de l’ouverture du clapet de startirage.

- Ouvrir la porte de chargement et placer dans le magasin du papier froissé, du petit bois

très sec ou morceaux de cageot.

- Allumer le papier et laisser prendre quelques secondes puis fermer la porte de chargement.

- Vérifier que le régulateur thermostatique soit au maximum de sa course pour que le volet d’air primaire

soit grand ouvert.

- Au bout de quelques minutes, charger quelques bûches sur le brasier.

- Lorsqu’une belle inflammation est constituée, effectuer le chargement complet du magasin.

- Fermer le startirage.

- La flamme est aspirée dans les grilles avec ronflement caractéristique.

- Une fois la chaudière à son fonctionnement nominal veillez à vous assurer de la dépression demandée à

la cheminée à l’aide d’un déprimomètre

.

- Pour un fonctionnement exclusif bois veiller a ce que l’interrupteur du relais automatique

soit sur la position 0 a fin que le brûleur monté sur le foyer secondaire ne puisse pas demander

le relais.

22

Self Climat

DFX

III.3 Conduite de la combustion

III.3.1 Utilisation au combustible primaire : foyer supérieur

Combustible recommandé : Bois de chauffage

Utiliser des bûches de bois dur d’au moins 2 ans de coupe et stockées dans un endroit abrité et ventilé.

Utiliser du bois dur dégageant beaucoup de chaleur et produisant de bonnes braises

(Charme, chêne, Frêne, etc…)

Les grosses bûches doivent être fendues et coupées à la longueur d’utilisation avant d’être stockées.

Des bûches trop grosses entraînent une perte de puissance et de rendement.

Combustible déconseillé :

« Bois vert » : du bois vert ou trop humide diminue le rendement de l’appareil et provoque l’encrassement du corps de chauffe et du conduit de fumée ( suies, bistre, goudron).

« Bois de récupération » : la combustion de bois traité ( contreplaqué, aggloméré, palette, traverse de chemin de fer ) provoque de la même manière l’encrassement du corps de chauffe et nuit à l’environnement.

En utilisant ce type de combustible, possibilité de feu de cheminée.

III.3.2 Chargement

Chaque chargement doit se faire de la manière suivante :

Ouverture du startirage, attendre quelques secondes et ouvrir lentement la porte de chargement positionner les bûches dans le foyer en veillant à ne pas laisser trop d’espace entre les bûches.

Durant les phases de chargement ou d’ouverture de porte, l’utilisateur devra être muni de gants Anti-feu, risque de brûlures graves.

Après fermeture de la porte de chargement, refermer le startirage.

Autonomie

Elle est fonction de la bonne sélection de la puissance installée, de la dépression de cheminée, du type de bois utilisé.

Valeur Moyenne : 6 à 8 heures en allure normale.

III.3.3 Utilisation au combustible secondaire : foyer inférieur

- Utilisation avec le combustible fuel gaz uniquement :

Veiller tout d’abord à ce que la plaque brûleur universelle (525 100) soit bien montée avec les 4 écrous et le joint d’étanchéité.

A. En premier lieu, vérifier que le bouton de mise en fonctionnement du circulateur chauffage (5) est sur la position

B. Régler le thermostat chauffage du tableau de commande à la même valeur que pour calorstat ainsi que la vanne 4 voies (voir chapitre 4-4).

C. Mettre l’interrupteur du relais automatique (6) sur la position I (MARCHE) de façon à mettre en marche le brûleur.

23

Self Climat

DFX

- Utilisation avec le combustible granulés

Veiller tout d’abord à ce que les composants du kit Granulés soient raccordés et à ce que la porte soit bien montée de façon étanche avec les 4 écrous et le joint d’étanchéité.

A. En premier lieu, vérifier que le bouton de mise en fonctionnement du circulateur chauffage (5) est sur la position

B

.

Le brûleur à granulés étant équipé de sa propre régulation (tableau de commande), le thermostat du tableau de commande MORVAN ne peut être utilisé.

C. Mettre l’interrupteur (6) du tableau de commande MORVAN sur la position marche.

D. enclencher également l’interrupteur en position marche du tableau de commande du brûleur granulés.

- Utilisation avec le combustible bois avec relais automatique en granulés ou en fuel/gaz et retour vers le combustible bois

:

A. En premier lieu, vérifier que le bouton de mise en fonctionnement du circulateur chauffage (5) est sur la position I.

B. Allumer le foyer bois comme indiqué dans le chapitre 3-2 " Allumage du foyer bois ".

C. Régler le calorstat et la vanne 4 voies comme indiqué dans le chapitre 3-3-4.

D. Attendre que le thermomètre à rouleau chauffage indique 50°C.

E. Mettre l’interrupteur du relais automatique (6) sur la position I afin de valider la mise en route automatique qui se déclenchera lorsque la température d’eau de départ sera inférieur à la température définie sur l’aquastat de départ(30°C)

F. Enclencher l’interrupteur en position marche du tableau de commande du brûleur granulés.

Pour passer en mode bois :

Si votre chaudière est équipée du brûleur granulés, veillez à mettre l’interrupteur sur 0 du tableau de commande du brûleur et de laisser la ventilation de 4 minutes s’effectuer avant de passer à l’étape A décrite

ci-dessous.

A. Mettre l’interrupteur du relais automatique (6) tableau MORVAN sur la position O afin de permettre l’arrêt du brûleur.

B. Régler le calorstat et la vanne 4 voies comme indiqué dans le chapitre 3-2.

C. Procéder à l’allumage du foyer bois en se reportant au chapitre 3-3-4.

D. Enclencher l’interrupteur du relais automatique (6) sur la position I pour remettre en fonctionnement le relais automatique.

Si granulés

F. Enclencher l’interrupteur en position marche du tableau de commande du brûleur granulés.

III.3.4 Conseils de réglages :

Réglages pour une température extérieure moyenne

Régler le régulateur thermostatique entre 70/80°C, réglage de la vanne quatre voies entre 5 et 7.

Maintenir une température constante comprise entre 70 et 80°C sur la chaudière.

24

Self Climat

DFX

Réglages pour une température extérieure basse

Régler le régulateur thermostatique entre 80/90°C, réglage de la vanne

quatre voies entre 7 et 8.

Maintenir une température constante comprise entre 80 et 90°C sur la chaudière.

Réglages de nuit ou d’absence

Régler la vanne quatre voies 2 ou 3 graduations en dessous de la position d’utilisation.

Baisser le régulateur thermostatique à 65°C, en veillant à ce que la température d’eau de retour ne soit pas inférieure à 56°C afin d’éviter les effets de condensation ainsi que les réactions acides résultant d’une combustion incomplète ; la longévité du corps de chauffe en dépend.

III.3.5 Entretien quotidien

Retirer les cendres dans le berceau inférieur (cendrier) à l’aide de la raclette fournie à cet effet.

Vérifier qu’il n’y ait pas d’accumulation trop importante de cendres sur le plan de grilles situé dans le magasin de chargement supérieur. Si tel est le cas, ramener les cendres accumulées dans le berceau inférieur. Cette opération évitera l’obstruction des grilles et donc un mauvais fonctionnement de la chaudière.

L’opération devra être effectuée lorsque le bois sera complètement consumé, avant le nouveau chargement de la chaudière.

III.3.6 Causes de mauvais fonctionnement

Tirage insuffisant

Risque de bistrage, formation d’imbrûlés et goudrons, la température monte difficilement.

Des condensations peuvent apparaître provoquant de l’humidité dans les cendres.

Dans tous les cas, une vérification de la cheminée s’impose.

Excès de tirage

Risque d’emballement de la chaudière, combustion mal contrôlée, surconsommation,

déformation éventuelle de la boite à fumée et usure prématurée des grilles de combustion.

Après contrôle de la dépression il faudra faire installer un modérateur de tirage sur le conduit

de raccordement de fumisterie.

Modérateur de tirage

Principe de fonctionnement :

C’est un appareil auxiliaire à fonctionnement automatique comportant un volet qui suit les

variations de la dépression dans le conduit.

Il se ferme automatiquement si le tirage est trop réduit.

Il est anti-refouleur.

Lorsque le volet est fermé, le tirage est égal ou inférieur à la valeur de son réglage.

L’appel d’air crée par l’ouverture du volet diminue le tirage d’air dans le conduit.

L’ouverture du volet assure la dilution des fumées. On a un abaissement de la température et

donc du point de rosée.

En aucun cas, un modérateur de tirage ne peut augmenter le tirage.

Le rôle du modérateur de tirage est de maintenir une dépression constante et adaptée à

la chaudière, afin d’en améliorer son rendement d’assécher le conduit de fumée pendant les

phases de ralenti ou d’arrêt de l’installation.

Il faut régler le modérateur de façon à assurer le tirage correspondant à la dépression

prescrite par le fabricant de la chaudière.

25

Self Climat

DFX

III.3.7 Exemple de conception de conduit de cheminée

pour chaudière à bois :

Il est conseillé de calorifuger avec un feutre réfractaire les parties métalliques hors cheminée.

Note : Prévoir les tuyaux de raccordement démontables afin d’effectuer aisément les ramonages de la face arrière de la chaudière.

TRES IMPORTANT :

1- Attention à la conception d’une cheminée neuve ou la vérification d’une cheminée ancienne : il faut éviter toutes les causes de mauvais

2- tirage (voir doc. Page 12).

Vérifier que la cheminée dépasse le faîtage du bâtiment d’au moins

3-

50 cm.

Vérifier l’orientation de la cheminée par rapport aux vents dominants.

1 :

2 :

3 :

4 :

Conduit de fumée à gaine d’air isolante (Pouzolane)

Produits isolants ép. Mini 10 cm nappe Roclaine BX 333 ou 343

Briques plâtrières ép. 5 cm

Crépi étanche

Self Climat

26

DFX

27

Self Climat

DFX

PIECES DETACHEES

Grilles et barreaux :

Représentation Désignation Référence

Barreau 740

MH = 3 barreaux

522 092

Grille 99

MH = 2 grilles

522 093

½ Bol de combustion :

Représentation Désignation Référence

Type B 25/1

MH= 2 x ½ bols

522 099

Autres pièces détachées :

Représentation Désignation Référence

Bouteille anti-ébullition 525 012

Calorstat L1

Tous type de chaudière

522 106

Soupape de sécurité thermique double

Sonde en 15 x 21

522 098

28

Self Climat

DFX

Représentation Désignation Référence

Soupape de sécurité thermique simple

522 097

Goupillon acier

Porte de Chargement

630 302

525 057

Porte de Cendrier 525 058

Poignée bakélite

Poignée complète bakélite

1860 crochet + axe 2552

Contacteur de sécurité

525 037

525 067

Tuyère air secondaire

522 096

525 075

Self Climat

29

DFX

Représentation Désignation Référence

Volet de tuyère air secondaire

525 028

Volet air primaire 525 023

Trappes de ramonage pour DFX 20 (par 2)

526 080

Joint pyronap épaisseur 6 pour DFX 20 (par 2)

525 070

Trappes de ramonage pour DFX 30 et 40 (par 2)

526 081

Joint pyronap épaisseur 6 pour DFX 30 et 40 (par 2)

525 071

Joint de cadre de porte de chargement MH

525 073

Joint de cadre de porte de cendrier MH

525 072

Joint de tuyère

Air secondaire MH

525 074

Joint de gorge MH pour :

Porte de chargement

Porte de cendrier

Tresse

∅ 12 long. 1,100 m

Tresse

∅ 10 long. 0,600 m

525 093

525 096

30

Self Climat

DFX

Schéma électrique :

31

Self Climat

DFX

Eléments de la jaquette :

N° Référence

1

2

3

Avant de la chaudière

4

5

6

Nous souhaitons que la chaudière MORVAN vous apporte la chaleur dans votre maison.

Le service technique de notre société reste à votre disposition pour tout complément d’information.

Self Climat – MORVAN

Service Technique MORVAN

Rue des Epinettes

Z.I. Sud

F - 77 200 TORCY

Tél : 01.60.05.18.53

Fax : 01.60.17.58.39

Email : [email protected]

Site : www.selfclimat.com

32

Self Climat

Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement