chaudière bois
CF 120 CSE,, CBB,, CBI-II
CHAUDIÈRES À COMBUSTIBLES SOLIDES
Chaudières pour chauffage seul
CF 120 CSE : de 15 à 30 kW, pour combustion de
bois en bûches ou de charbon
CBB : de 15 à 30 kW, pour combustion de bois en
bûches
CBI-II : de 20 à 40 kW, pour combustion de bois
en bûches
CF 120 CSE
Chauffage seul
Énergies
renouvelables
CBB 15 E
CBI-II
CBB
CBI-II
Les CF 120 CSE sont des chaudières en fonte à combustion montante et
à tirage naturel pour chauffage au bois en bûches ou au charbon (coke/
anthracite).
Les CBB sont des chaudières acier à combustion montante (sauf CBB 15E
qui est à combustion inversée) et tirage naturel pour chauffage au bois en
bûches.
Les CBI-II sont des chaudières acier à combustion inversée et tirage forcé pour
chauffage au bois en bûches.
CONDITIONS D’UTILISATION
Température maxi. de service :
• CF 120 CSE : 110 °C
• CBB, CBI-II : 95 °C
Pression maxi de service :
• CF 120 CSE : 3 bar
• CBB, CBI-II : 2,5 bar
Température mini de retour : 60 °C
Température mini de service :
• CF 120 CSE : modulateur de
puissance réglable
de 50 à 100 °C
• CBB, CBI-II : modulateur de
puissance réglable
de 65 à 90 °C
SOMMAIRE
2
3
QUELQUES RAPPELS CONCERNANT LE CHAUFFAGE AU BOIS
LES 10 RÈGLES À RESPECTER
4
LES DIFFÉRENTS TYPES DE CHAUDIÈRE ET LEUR PRINCIPE DE COMBUSTION
5
LES CHAUDIÈRES CF 120 CSE
6
LES CHAUDIÈRES CBB
7
LES CHAUDIÈRES CBI-II
8
Les OPTIONS
9
LES RENSEIGNEMENTS NÉCESSAIRES À L’INSTALLATION D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
9
MISE EN PLACE DE LA CHAUDIÈRE
9
RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
10
RACCORDEMENT À LA CHEMINÉE
11
RACCORDEMENT DU CIRCUIT DE CHAUFFAGE
12
EXEMPLES D’INSTALLATION
14
DIMENSIONNEMENT D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
16
EXEMPLES DE DIMENSIONNEMENT
QUELQUES RAPPELS CONCERNANT LE CHAUFFAGE AU BOIS
LE BOIS EN BÛCHES
Pour un fonctionnement sans problème d’une chaudière bois, il
est nécessaire d’utiliser :
- du bois sec non traité :
L’humidité est le critère de qualité principal du bois de
chauffage ; les bûches ne doivent pas excéder 20 % d’humidité
sur masse brute. En utilisant du bois plus humide, on s’expose à
une réduction sensible du rendement, à des émissions de bistre
et de goudron ainsi qu’à une dégradation rapide du corps de
chauffe (condensations acides).
Pour être sec, le bois doit donc être stocké le temps
nécessaire : un stockage d’environ 2 ans à l’air libre permet
d’atteindre des taux d’humidité inférieurs à 20 %.
Remarque : de façon pratique, il faut prévoir la place pour
laisser au bois le temps de sécher avant de le brûler. Cette
place doit correspondre à la quantité de bois nécessaire pour
couvrir les besoins sur 1 année.
- des bûches de longueur adaptée à la taille du foyer, et
refendues en quartiers
La taille des bûches représente un critère important pour la
qualité de combustion et la puissance délivrée par la chaudière.
Il est toujours préférable d’utiliser des bûches de longueurs
adaptées aux dimensions du foyer et fendues en quartiers de
10 à 15 cm.

- des feuillus plutôt que des résineux
Les feuillus ont un contenu énergétique par stère plus important
que les résineux :
• 1 stère de feuillus pèse 530 à 600 kg (pour 20 %
d’humidité) et équivaut 200 à 210 l fioul
• 1 stère de résineux pèse 380 à 440 kg (pour 20 %
d’humidité) et équivaut 145 à 150 l fioul.
Important : Nous déconseillons l’utilisation régulière de résineux
comme bois de chauffage pour des raisons d’autonomie et
d’encrassement de l’installation.
Principales caractéristiques du bois
Type de bois
Feuillus durs
Humidité sur brut
%
20
Poids moyen
d’1 stère de bois
kg/st
530
Pouvoir calorifique
kWh/
kg
3,9
kWh/st
2070
l/st
210
Contenu
énergétique
Équivalence
en l. fioul
> 20
Feuillus tendres et
Résineux
20
> 20
380
Dégradation
des
performances
de la
chaudière
3,9
1480
Dégradation
des
performances
de la
chaudière
150
Entretien : comme toute chaudière bois, les chaudières des gammes CF 120 CSE, CBB et CBI-II nécessitent
un entretien régulier : décendrage, nettoyage des carneaux…
LES 10 RÈGLES À RESPECTER
LES 10 RÈGLES DE BASE À RESPECTER
Voir
page
1
Utiliser du bois sec
3
2
Utiliser des bûches refendues de diamètre et longueur adaptés à la taille du foyer
3
3
Adapter le dimensionnement de la chaudière par rapport à la demande de l’utilisateur
14
4
Vérifier la ventilation de la chaufferie
9
5
Respecter les dimensions minimales des conduits de fumées
10
6
Installer obligatoirement un modérateur de tirage
10
7
Installer obligatoirement un ballon tampon correctement dimensionné
11
8
Installer un dispositif de relevage de la température retour
11
9
Veiller au bon dimensionnement du vase d’expansion
11
10
Respecter les préconisations d’installation hydraulique données dans ce feuillet et en notice,
en particulier les Ø de tuyauteries
12-13
3
LES DIFFÉRENTS TYPES DE CHAUDIÈRE ET LEUR PRINCIPE DE COMBUSTION
LES CHAUDIÈRES À TIRAGE NATUREL
Les chaudières à combustion montante
(CF 120 CSE, CBB sauf modèle CBB 15E)
Principe : toute la charge brûle simultanément, régulation de
l’apport d’air comburant par l’intermédiaire de la chaînette du
modulateur de puissance.
Rendement : 60 à 75 %.
Combustible : bois sec.
Avantages : investissement peu élevé.
Les chaudières à combustion inversée
(CBB 15E)
Principe : magasin à bois et chambre de combustion séparés,
les flammes se développent au travers de la grille support de
combustibles ; l’apport d’air est optimisé par le réglage de la
chaînette du modulateur de puissance.
Rendement : 80 %.
Combustible : bois sec.
Avantages : autonomie moyenne, rendement élevé.
LES CHAUDIÈRES À TIRAGE FORCÉ ET COMBUSTION INVERSÉE
CB_F0013C
(CBI-II)
Principe : séparation du magasin bois et de la chambre de
combustion, régulation de l’amenée d’air par ventilateur et
modulateur de puissance ; le tirage forcé autorise des surfaces
d’échange plus grandes.
Rendement : 80 à 90 %.
Combustible : bois sec.
Avantages : bonne autonomie, combustion et régulation
contrôlées.
EN RÉSUMÉ
D’une manière générale, le choix d’une chaudière bois se fera en
fonction de l’utilisation qu’on en fera par rapport au système de
chauffage prévu ou existant (voir p. 9) et de façon à privilégier le
4
rapport qualité/prix et les meilleures performances (rendement,
émission).
LES CHAUDIÈRES CF 120 CSE
Principe :
DESCRIPTION
8262Q001
Les points forts de cette chaudière
- Possibilités d’utiliser le combustible bois ou charbon.
- Les surfaces d’échange largement dimensionnées et l’efficacité de
l’isolation (40 mm de laine de verre autour du corps de chauffe
et 20 mm dans l’habillage) permettent de tirer le meilleur parti du
combustible.
- La conception du parcours de fumées limite l’encrassement et
facilite l’entretien.
- La porte largement dimensionnée (260 x 250 mm) permet le
passage de bûches refendues en quartiers de 10 à 15 cm.
- Le décendrage s’effectue au travers d’un levier placé soit à droite
ou à gauche de la chaudière par la porte du bas.
CB_F0013C
La chaudière à bois et à charbon CF 120 est une chaudière en
fonte à tirage naturel pour une utilisation en combinaison avec un
autre générateur comme une chaudière fioul, une pompe à chaleur
ou une installation solaire.
Combustibles utilisables :
• charbon : coke 40/60 ou 20/40
anthracite 50/80 ou 30/50
• bois : bûches refendues en quartiers de 10 à 15 cm,
longueur 250 à 500 mm (suivant modèle, voir tableau des
caractéristiques ci-dessous)
Accessoires en option : voir page 8
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
- Temp. maxi. de service : 110 °C
- Température retour mini : 60 °C
Modèle
Puissance charbon/bois
Rendement de combustion
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
en fonctionnement “bois”
Profondeur du foyer
Autonomie en puissance bois
Volume tampon conseillé
Contenance en eau
Dépression nécessaire à la buse
Poids d’expédition
- Pression maxi. de service : 3 bar
- Modulateur de puissance
réglable de 50 à 100 °C
CF
kW
%
litres
124 CSE
25/15
> 55
46
125 CSE
30/18
> 55
64
126 CSE
35/21
> 55
82
127 CSE
40/24
> 55
100
128 CSE
-/27
> 55
118
129 CSE
45/30
> 55
136
mm
250
330
330
500
500
500
mm
h
l
litres
mbar
kg
280
2
750
30
0,22
240
390
2
750
36
0,24
280
500
3
1000
42
0,26
320
610
3
1500
48
0,28
360
720
3
1500
54
0,30
400
830
3
1500
60
0,32
440
DIMENSIONS PRINCIPALES (EN MM ET POUCES)
5
R1 1/4 pour 4 à 7 éléments
R1 1/2 pour 8 et 9 éléments
1
Ø 180
Rp 3/4
R 1/2
1045
360
520
798
1118
C
244
91
527
Modèle
C
L
P
65
68
CF… CSE
90
3
124
280
465
673
➀ : Départ chauffage Rp 2 1/2
➁ : Retour chauffage Rp 2 1/2
➂ : Orifice de vidange et de remplissage
Rp 1
➃ : Échangeur de sécurité avec vanne de
commande (en option)
➄ : Orifice Rp 1/2 pour thermomètre
plongeur (bouchonné)
2
150
L
58
P
125
390
575
783
126
500
685
893
127
610
795
1003
128
720
905
1113
8262F001
895
129
830
1015
1223
5
LES CHAUDIÈRES CBB
CB_F0013B
CB_Q0002
La chaudière à bois CBB est une chaudière en acier à tirage naturel
pour les besoins principaux en chauffage central ou pour une
utilisation en combinaison avec un autre générateur comme une
chaudière fioul, une pompe à chaleur ou une installation solaire.
Les points forts de cette chaudière
CBB 20/30
- une chambre de combustion en béton réfractaire assure des
rendements élevés et une longévité de la chaudière.
- une voûte réfractaire assure un échange maximum au niveau
de l’échangeur supérieur
- un échangeur de sécurité et un modulateur d’allure montés
d’origine assurent une sécurité maximale ; nécessite l’installation
d’une vanne de commande : colis L 33, voir page 8
- soupape de sécurité 2,5 bar livrée avec la chaudière
- possibilité de réglage de l’air primaire et secondaire.
CB_F0013B
Principe :
DESCRIPTION
CBB 15 E
Combustibles utilisables :
• Bois : bûches refendues en quartiers de 10 à 15 cm,
longueur selon modèle de chaudière
(voir tableau des caractéristiques ci-dessous),
taux d’humidité du bois < 20 %.
Accessoires en option : voir page 8
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
- Temp. maxi. de service : 95 °C
- Temp. retour mini. : 60 °C
Modèle
Puissance bois
Rendement de combustion
Émissions CO/COV/poussières (1)
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
Autonomie de fonctionnement
à puissance max.
Volume tampon conseillé
Dépression nécessaire à la buse
Contenance en eau
Poids d’expédition
- Pression maxi. de service : 2,5 bar
- Modulateur de puissance
réglable de 65 à 90 °C
CBB
kW
% PCI
mg/Nm3(1)
litres
mm
15E
14,9
> 80
3243/149/33
65
330
20
19,5
> 75
7992/821/7
105
500
30
28
> 80
6694/1083/20
105
500
h
2
3
3
l
mbar
litres
kg
750
0,20
45
285
1000
0,18
67
290
1500
0,26
95
325
(1) O2 = 10 %, COV = composés organiques volatiles selon EN 303-5
DIMENSIONS PRINCIPALES (EN MM ET POUCES)
CBB 15E
CBB 20
255
150 150
845
5
5
1
1
3
3
100
1000
1120
2
2
4
200
590
240
4
75
CBB 30CBB 30
1
3
5
➀ : Départ chauffage Rp 1 1/2
➁ : Retour chauffage Rp 1 1/2
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l’échangeur
de sécurité R 1/2
1420
2
4
TABLEAU DE COMMANDE
6
2
3
CB_F0018A
1
1 : Interrupteur général marche (1) /arrêt (0)
2 : Thermomètre de chaudière
3 : Thermostat pompe de charge du ballon tampon
(relève du retour)
R = Filetage
Rp = Taraudage
CB_F0001B
690
LES CHAUDIÈRES CBI-II
Principe :
DESCRIPTION
Les points forts de cette chaudière
- une chambre de chargement largement dimensionnée permet
une grande autonomie de fonctionnement, des inserts en béton
réfractaire haute température assure des rendements élevés et
une longévité de la chaudière.
- le préchauffage de l’air primaire et secondaire assure des
rendements élevés
- une grande surface d’échange avec un échangeur secondaire
en sortie de fumées permet d’obtenir des températures de
fumées particulièrement basses.
- un ventilateur en sortie fumée assure la combustion inversée.
- l’allumage se fait à tirage naturel, par l’ouverture d’un clapet
d’air et mise en marche forcée du ventilateur. La fermeture de
ce clapet mettra la chaudière en combustion inversée.
- le réglage de la température chaudière se fait à l’aide d’un
thermostat.
- le réglage de la température fumée permet d’assurer le
maintien de braises en fin de combustion.
- un clapet de réglage d’air, un modulateur de puissance et
un échangeur de sécurité (surchauffe) sont intégrés d’origine ;
nécessite l’installation d’une vanne de commande : colis L 33,
voir page 8.
- soupape de sécurité 2,5 bar livrée avec la chaudière.
- un grand bac à cendres permet un enlèvement facile des cendres.
Elle est idéale pour une utilisation comme générateur de
chauffage principal avec appoint solaire ou électrique pour la
préparation de l’eau chaude sanitaire.
Combustibles utilisables :
• bois : bûches refendues en quartiers de 10 à 15 cm,
longueur selon modèle de chaudière
(voir tableau des caractéristiques ci-dessous),
taux d’humidité du bois < 20 %.
Accessoires en option : voir page 8
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
- Temp. maxi. de service : 95 °C
- Temp. de retour mini : 60 °C
Modèle
Puissance bois
Rendement de combustion
Émissions CO/COV/poussières (1)
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
Autonomie de fonctionnement à puissance max.
Volume tampon conseillé
Dépression nécessaire à la buse
Débit massique des fumées
Temp. des fumées à puissance nominale
Contenance en eau
Puissance électrique nominale absorbée
Poids d’expédition
CB_F0013C
CB_Q0005
La chaudière à bois CBI-II est une chaudière en acier à foyer
inversé pour les besoins principaux en chauffage central d’un
local d’habitation.
- Pression maxi. de service : 2,5 bar
CBI-II
kW
% PCI
mg/Nm3(1)
litres
mm
h
l
mbar
kg/s
°C
litres
W
kg
20
20
> 80
367/34/26
80
330
3
1000
0,20
0,014
200
64
50
350
- Modulateur de puissance réglable
de 65 à 90 °C
30
32
> 85
658/10/30
120
500
3
1500
0,25
0,017
200
80
50
415
40
40
> 85
384/14/13
160
500
3
2000
0,25
0,22
250
90
50
453
(1) O2 = 10 %, COV = composés organiques volatiles selon EN 303-5
DIMENSIONS PRINCIPALES (EN MM ET POUCES)
CBI2
=
=
CBI-II
A
B
H
J
➀➁
255
150 150
B
670
5
1
3
100
A
20
1260
770
1000
240
Rp 1 1/2
30
1260
970
1000
240
Rp 1 1/2
40
1410
970
1137
240
Rp 2
H
946
180
J
4
75
CB_F0051B
2
➀ : Départ chauffage
➁ : Retour chauffage
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l’échangeur de sécurité R 1/2
TABLEAU DE COMMANDE
2
6
3
4
CB_F0018A
1
1 : Interrupteur général marche (1) /arrêt (0)
2 : Thermomètre de chaudière
3 : Thermostat de fumées
4 : Thermostat de chaudière
6 : Thermostat de sécurité à réarmement manuel (110 °C)
7
LES OPTIONS POUR LES CHAUDIÈRES CF 120 CSE, CBB ET CBI-II
ACCESSOIRES INDISPENSABLES POUR LES MODÈLES CBB ET CBI-II
CB_Q0001
CB_F0050A
8575Q056
Accessoires de régulation
Module mural de relevage de la température retour - Colis EA 108
pour chaudières de puissances ≤ 20 kW uniquement
Module thermostatique de relevage de la température retour - Colis ML 9
Permet le fonctionnement en thermosiphon.
Attention : veiller à respecter les diamètres de
Le module thermostatique “Colis ML 9“ est livré
raccordement : voir schémas pages 12 et 13.
avec 2 cartouches : l’une de 78 °C (montée
d’origine) et l’autre de 72 °C (jointe au colis).
Vanne de commande de l’échangeur de sécurité - Colis L 33
Régulation DIEMATIC VM - Colis AD 120
Sonde extérieure - Colis AD 122
Sonde ecs - Colis DB 116
Sonde de départ à applique - Colis AD 121
Commande à distance avec sonde d’ambiance - Colis ABG 20
Câble BUS lg 12 m - Colis AD 134
Module de télésurveillance vocal - Colis AD 152
La régulation DIEMATIC VM permet de réguler
deux circuits avec vanne mélangeuse en fonction
de la température extérieure, ou un circuit avec
vanne mélangeuse + un circuit ecs.
8980Q045
8980Q032
Ballons tampons mixtes (solaires/tampon chaudière bois)
Préparateurs solaires mixtes
PS…
QUADRO DU…
DC 750, DC 1000,
QUADRO DU 500-10, DU 750-10, DU 750-20,
QUADRO 750 CL, QUADROPAC DUP 500-10.
Ballons tampons
PS B 750, PS 500, PS 800-2, PS 1000-2
PS 1500-2, PS 2000, PS 2500.
CB_Q0011
Autres accessoires
Thermostat de fumées - Colis AC 6
Permet la relève de la chaudière bois par une
chaudière fioul.
ACCESSOIRES POUR CHAUDIÈRES CF 120 CSE
Rp 3/4
R 1/2
4
8262F001
R1 1/4 pour 4 à 7 éléments
R1 1/2 pour 8 et 9 éléments
Échangeur de sécurité - (sans vanne de cde) pour :
CF 124 CSE et 125 CSE : Colis L 42
CF 126 CSE et 127 CSE : Colis L 43
CF 128 CSE et 129 CSE : Colis L 44
CB_Q0011
CB_Q0012
Vanne de commande de l’échangeur de sécurité - Colis L 33
8
Thermostat de fumées - Colis AC 6
Permet la relève de la chaudière bois par une
chaudière fioul.
LES RENSEIGNEMENTS NÉCESSAIRES À L’INSTALLATION D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
MISE EN PLACE DANS LA CHAUFFERIE
Le local de chaufferie doit se trouver si possible à proximité du
lieu de stockage des bûches ou des granulés de bois. Il doit être
suffisamment grand pour :
- accueillir la chaudière, le préparateur ecs et le ballon tampon
- pour que la chaudière bois puisse être installée à côté de la
chaudière existante (en cas de rénovation) pour des raisons
d’hydraulique ; le ballon tampon pourra être monté dans un
local voisin de la chaufferie.
Dans tous les cas, l’accès aisé aux organes de commande, aux
réglages et pour l’entretien doit être garanti.
Les cotes indiquées en rouge correspondent aux dimensions
minimales (en m) conseillées pour assurer une bonne accessibilité
autour de la chaudière.
0,5 m
0,5 m
1,5 m
CB_F0014B
1m*
* pour assurer notamment le dégagement de l’échangeur de sécurité
sur CF 120 CSE
Ventilation de la chaufferie
L’emplacement des orifices d’aération pour la ventilation de la
chaufferie doit être conçu en fonction des vents dominants pour
optimiser le tirage de la cheminée. Il faut impérativement prévoir
une aération haute et une aération basse afin de fournir l’air
nécessaire à la combustion et de permettre le bon fonctionnement
du modérateur de tirage.
Remarque : Nous attirons votre attention sur les risques de
corrosion des chaudières installées dans ou à proximité de locaux
dont l’atmosphère peut être polluée par des composés chlorés
RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
Attention : Le câblage électrique ayant été soigneusement contrôlé
en usine, les connexions intérieures du tableau de commande ne
doivent en aucun cas être modifiées.
Le raccordement de l’alimentation et de la pompe du module de
relevage de la température retour (options colis EA 108 ou ML 9),
se fera sur le bornier repéré à l’intérieur du tableau.
Section des aérations (en cm2)
Ventilation haute
S(cm2) = 6 x P(kW)
mini : 250 cm2
Ventilation basse
S(cm2) = 12 x P(kW)
mini : 350 cm2
ou fluorés (par ex. salon de coiffure, locaux industriels (solvants),
machines frigorifiques etc…). Dans ce cas nous ne saurions assurer
la garantie.
Le raccordement de la régulation DIEMATIC VM (option - colis
AD 120) est à réaliser par l’installateur à l’aide du schéma délivré
avec la régulation.
9
LES RENSEIGNEMENTS NÉCESSAIRES À L’INSTALLATION D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
RACCORDEMENT À LA CHEMINÉE
Le raccordement à la cheminée devra être effectué par un
professionnel qualifié suivant la réglementation en vigueur et
conformément aux règles de l’Art.
Les fumées provenant de la combustion du bois sont toujours
plus ou moins chargées en vapeurs condensables qui en cas
de refroidissement exagéré des fumées, se condensent, ce qui
peut se traduire par la formation de dépôts de goudron dans
la cheminée (goudronnage) et par des infiltrations à travers les
parois (bistrage).
Il est important que la cheminée ne puisse se refroidir que
très lentement. La cheminée devra donc avoir des parois
suffisamment épaisses, étanches et peu conductrices de
chaleur.
CB_F0015A
➀ Trappe de visite
➁ Prise de mesure fumées
➂ Modérateur de tirage (obligatoire)
Dans tous les cas :
- le tuyau de raccordement de l’appareil au conduit de fumée
doit être au moins de même dimension que la buse, le plus
court et le plus direct possible avec une pente montante vers la
cheminée. Il doit être coupé en biseau et être dimensionné de
façon à empêcher le retour dans la chaudière, des condensats
éventuels de la cheminée. Il doit être équipé d’une trappe de
visite pour le ramonage.
- le conduit de cheminée doit être le plus droit possible isolé (la
température des parois ne doit pas dépasser 50 °C), de
section constante adaptée à l’appareil raccordé (voir ci-contre)
et comporter au minimum une trappe de ramonage à sa base
(une 2e trappe dans les combles est conseillée). Il doit déboucher
sur le toit en dépassant le faîtage d’au moins 40 cm et doit être
le point le plus haut dans un rayon de 8 m. Il doit rester distant
de 16 cm minimum du parement le plus proche.
La cheminée devra comporter un modérateur de tirage
afin de stabiliser au mieux le tirage.
Le tableau ci-dessous est donné à titre indicatif et indique les
dimensions minimales (diamètre et hauteur) de la cheminée à
respecter pour assurer le bon fonctionnement de la chaudière.
Il convient cependant de se reporter aux réglementations
nationales voire locales en vigueur.
Chaudière
CBB 15 E
CBB 20
CBB 30
CBI-II 20
CBI-II 30
CBI-II 40
Nota : Diamètre de la buse des chaudières
CBI-II et CBB : 152 mm
CF 120 CSE : 180 mm
2 types de calcul pour chaque chaudière CBB ou CBI-II :
- conduit de fumées isolé situé à l’extérieur du bâtiment,
- conduit maçonné 25 x 25, tubé, situé à l’intérieur du bâtiment.
Hauteur cheminée (m)
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
Conduit isolé extérieur bâtiment
-
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 100
Ø 100
Ø 100
Ø 100
Ø 100
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
Ø 180
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Conduit isolé extérieur bâtiment
Ø 180
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
Ø 180
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Conduit isolé extérieur bâtiment
-
-
Ø 250
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
-
-
Ø 200
Ø 180
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Conduit isolé extérieur bâtiment
-
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
Ø 200
Ø 150
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Conduit isolé extérieur bâtiment
-
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Ø 130
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
-
Ø 180
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Conduit isolé extérieur bâtiment
-
-
Ø 200
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 130
Ø 130
Tubage rigide intérieur bâtiment
-
-
-
Ø 200
Ø 180
Ø 180
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Ø 150
Nota : Pour les CF 120 CSE, nous préconisons de les raccorder
sur un conduit de cheminée hauteur minimum 8 m et de
diamètre 200 mm jusqu’à une puissance de 30 kW, et
250 mm pour les puissances supérieures à 30 kW.
10
LES RENSEIGNEMENTS NÉCESSAIRES À L’INSTALLATION D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
RACCORDEMENT AU CIRCUIT CHAUFFAGE
➪ Les ballons “tampon”
Afin d’exploiter au maximum les performances des chaudières
bois et de maîtriser au mieux la régulation du chauffage et le cas
échéant de la production d’eau chaude sanitaire, l’installation
d’un accumulateur en tampon est obligatoire. Il permettra à
la chaudière de fonctionner à pleine puissance ce qui limitera les
risques de corrosion et de bistrage…
Le volume du ballon tampon doit permettre d’assurer une bonne
autonomie. Nous conseillons l’utilisation de la formule suivante :
Volume tampon (l) = 50 x Puissance utile (kW)
D’où pour les chaudières De Dietrich, le tableau suivant :
Chaudière
type
CBB 15E
CF 124, 125 CSE
CBB 20
CBI-II 20
CF 126 CSE
CBB 30
CBI-II 30
CF 127, 128, 129 CSE
CBI-II 40
750
1000
1500
2000
Volume conseillé (l)
➪ Les dispositifs de sécurité
Les chaudières à bûches sont exposées à des surchauffes
accidentelles pouvant porter l’installation à des températures
• Vase d’expansion, échangeur de sécurité
L’installation doit être réalisée de préférence avec soupape
de sécurité et vase d’expansion fermé, l’échangeur de sécurité
(intégré d’origine dans les chaudières CBB et CBI-II, livrable
en option pour les CF 120 CSE - voir page 8) est à raccorder
impérativement au travers d’une vanne de commande
thermostatique (colis L33 livrable en option - voir page 8) à
l’alimentation en eau froide.
Dimensionnement du vase d’expansion
Dans les installations avec chaudière bois + ballon tampon,
les volumes d’eau et les différences de température sont
très importants et par conséquence il est nécessaire de bien
dimensionner le vase d’expansion.
Remarque
Par ailleurs, les installations de chauffage doivent être conçues
et réalisées de manière à empêcher les retours des eaux du
circuit de chauffage et des produits qui y sont introduits, vers le
réseau d’eau potable. Un disconnecteur doit donc être installé
• Les dispositifs de relevage de la température retour
Ces dispositifs permettent de mélanger de l’eau de retour à l’eau
chaude de départ de la chaudière ; ils sont conçus pour éviter les
retours froids produisant des condensations acides corrosives sur
les parois du foyer de la chaudière. Le montage de ces dispositifs
doit permettre de garantir une température des retours minimales
élevées. Il faut donc pouvoir contrôler ces surchauffes en
évacuant l’énergie excédentaire.
Cette vanne dont la sonde est à placer dans le doigt de gant
de la chaudière, protège celle-ci contre la surchauffe : si la
température de l’eau dans la chaudière dépasse 95 °C, la vanne
laisse couler l’eau de la conduite d’eau dans la bouche de
refroidissement. L’eau absorbe l’énergie en excès et s’écoule dans
l’égout.
Volume mini du vase d’expansion
Volume ballon tampon (l)
500
750
Volume mini vase d’expansion (l)
40
60
1000 1500 2000
80
110
150
pour le remplissage du circuit chauffage conformément à la
réglementation en vigueur.
Voir exemples d’installations en pages 12 et 13.
de 60 °C. De tels dispositifs sont disponibles en option et sont
obligatoires pour les chaudières acier (voir page 8).
Voir exemples de raccordement sur les schémas présentés en
pages 12 et 13 ; veiller notamment à respecter les diamètres de
raccordement indiqués.
EXEMPLES D’INSTALLATIONS
Les exemples présentés ci-après ne peuvent recouvrir l’ensemble
des cas d’installations pouvant être rencontrés. Ils ont pour but
d’attirer l’attention sur les règles de base à respecter. Un certain
nombre d’organes de contrôle et de sécurité sont représentés,
mais il appartient, en dernier ressort, aux prescripteurs,
ingénieurs-conseils et bureaux d’études de décider des organes
de contrôle et de sécurité à prévoir définitivement en chaufferie,
en fonction des spécificités de celle-ci.
Attention : pour le raccordement côté eau chaude sanitaire, si
la tuyauterie de distribution est en cuivre, un manchon en acier,
en fonte ou en matière isolante doit être interposé entre la sortie
d’eau chaude et cette tuyauterie afin d’éviter tout phénomène de
corrosion au niveau des piquages.
* obligatoire conformément aux règles de sécurité : nous
préconisons les groupes de sécurité hydraulique à membrane
portant la marque NF.
11
EXEMPLES D’INSTALLATION
➪ CF 120 CSE raccordée sur une installation existante
Principe de fonctionnement
133
21
51
64
115
65
44
23
27
∞C
9
9
3
32
9
27
27
∞C
7
∞C
MCDB
∞C
9
9
9
11b
230V
50Hz
11a
4
10
EA67
4
EC162
EA65
EA102
EA59
230V
50Hz
L33
1
26
2
145
3 4 7
L42,43 ou 44
46
24
56
30
16
27
25
17
28
CB_F0054
29
26
GTU 1200
PS ....
CF 120 CSE
La CF 120 CSE peut être ajoutée à tout
moment en appoint sur une installation de
chauffage avec ou sans production d’eau
chaude sanitaire existante, du moment que
la chaudière accepte des températures
de retour élevées (pas conseillé pour les
chaudières à condensation).
La chaudière bois permet le chargement du
ballon tampon PS… à travers une pompe
de charge. La chaudière existante GTU
1200 assure ainsi la relève de la CF 120
CSE. Tous les retours de tous les circuits de
chauffage et le retour du circuit ecs sont
ramenés sur le ballon tampon.
Si la température de ce retour est
supérieure à celle du ballon tampon alors
il sera dirigé via une vanne 3 voies vers
le retour de la chaudière GTU 1200. Si
la température est inférieure à celle du
ballon alors il sera dirigé directement dans
le ballon. Cette vanne est gérée par une
régulation différentielle séparée MCDB.
➪ CBB ou CBI-II raccordée sur un ballon tampon solaire et en complément d’une installation existante
133
21
Principe de fonctionnement
112a
51
64
115
65
44
23
129
27
∞C
∞C
9
3
7
∞C
∞C
9
9
9
11b
230V
50Hz
11a
4
10
EA67
4
EA102
4 87
Ø ≥ 28 mm
EA65
EA59
126
230V
50Hz
L33
145
3
4 7
61
85
26
80
24
56
30
25
112b
146
16
27
28
GTU 1200
79
90
114
89
17
PS ....
CBB/CBI-II
Ø ≥ 28 mm
Légendes : voir page 13
88
89
132
2
12
84
61
130
1
29
84
CB_F0023A
9
32
9
27
27
Cette installation bois peut être ajoutée
à tout moment en appoint sur une
installation de chauffage avec ou sans
production d’eau chaude sanitaire
existante, du moment que la chaudière
accepte des températures de retour
élevées (pas conseillé pour les chaudières à
condensation).
La chaudière bois permet le chargement
du ballon tampon PS… (solaire ou non) à
travers un module de relève du retour. La
chaudière GTU 1200 assure ainsi la relève
de la chaudière bois. Tous les retours de
tous les circuits de chauffage et le retour
du circuit ecs sont ramenés sur le ballon
tampon.
Si la température de ce retour est
supérieure à celle du ballon tampon alors
il sera dirigé via une vanne 3 voies vers
le retour de la chaudière GTU 1200. Si
la température est inférieure à celle du
ballon alors il sera dirigé directement dans
le ballon. Cette vanne est gérée dans
l’exemple par la régulation DIEMASOL B.
Dans une installation sans système solaire, la
mise en place d’une régulation différentielle
séparée pour la commande de cette vanne
s’impose. Ne pas mettre de vanne implique
un maintien en température du ballon
même si la chaudière bois n’est pas en
fonction.
EXEMPLES D’INSTALLATION
➪ CBB ou CBI-II raccordée à un ballon tampon, préparation eau chaude sanitaire par ballon indépendant
21
Principe de fonctionnement
AD 122
La chaudière bois est raccordée à un ballon
tampon (solaire ou non) par l’intermédiaire
d’un module de relevage de la température
retour. La pompe de ce module est gérée
par le thermostat de fumée. Le thermostat
chaudière gère le ventilateur d combustion
selon la température réglée. La charge
du ballon tampon se fait par rapport à ce
réglage à la même température.
La mise en place d’une régulation
DIEMATIC VM permet la gestion des circuits
de chauffage et de l’appoint ecs (avec la
contrainte d’allumer la chaudière en été si le
préparateur n’est pas mixte).
115
65
44
AD 121
23
27
9
9
32
11b
9
27
∞C
∞C
9
4
EA67
230V
50Hz
AD 120
(a)
230V
50Hz
10
109
90
DIEMATIC VM
4 7
73
Ø ≥ 28 mm
L33
7
145
27
26
33
24
230V
50Hz
DB116
27
ML 9
17
16
146
CBB/CBI-II
56
θ
25
30
29
CB_F0053
230V
50Hz
3
28
BP 200
PS 1000-2
Ø ≥ 28 mm
➪ CBB ou CBI-II raccordée sur un préparateur solaire QUADRO DU 750
Principe de fonctionnement
112a
La chaudière bois associée à l’installation
solaire alimente le préparateur solaire
QUADRO aussi bien pour la préparation
d’ecs que pour le chauffage des pièces
d’habitation. Si la température d’eau
chaude nécessaire n’est pas atteinte par la
seule installation solaire, la chaudière bois
doit prendre le relais.
21
AD 122
51
129
44
DIEMATIC VM
109
230V
50Hz
EC
94
9
(a)
32
9
27
230V
50Hz
L33
3
EC
93
27
∞C
11
4 7
27
∞C
9
9
∞C
61
134
11
DB 116
90
46
90
88
89
112d
84
84
61
61
85
16
ML 9
27
112b
17
130
112e
Ø ≥ 28 mm
146
84
61
85
4
10
90
4 87
84
9
9
135
145
AD 121
23
230V
50Hz
126
28
CBB/CBI-II
QUADRODU
DU750
750
QUADRO
CB_F0021B
AD 120
115
65
64
230V
50Hz
Légendes des schémas hydrauliques des pages 12 et 13
1 Départ chauffage
2 Retour chauffage
3 Soupape de sécurité :
- 2,5 bar pour CBB et CBI-II
- 3 bar pour CF 120 CSE
4 Manomètre
7 Purgeur automatique
9 Vanne de sectionnement
10 Vanne mélangeuse 3 voies
11 Accélérateur chauffage
11a Pompe chauffage électronique
pour circuit direct
11b Pompe chauffage pour circuit
avec vanne mélangeuse
16 Vase d’expansion
17 Robinet de vidange
21 Sonde extérieure
23 Sonde départ après vanne mélangeuse
24 Entrée primaire échangeur
25 Sortie primaire échangeur
26 Pompe de charge
27 Clapet anti-retour
28 Entrée eau froide sanitaire
29 Réducteur de pression
(si pression d’alimentation > 80 %
du tarage de la soupape de sécurité)
30 Groupe de sécurité sanitaire taré
et plombé à 7 bar
32 Pompe de bouclage ecs
33 Sonde ecs
44 Thermostat de sécurité 65 °C à réarmement
manuel pour plancher chauffant
46 Vanne 3 voies directionnelle à 2 positions
50 Disconnecteur
56 Retour boucle de circulation ecs
61 Thermomètre
64 Circuit chauffage direct (radiateurs par ex)
65 Circuit chauffage avec vanne mélangeuse
(plancher chauffant par ex)
79 Sortie primaire de l’échangeur solaire
80 Entrée primaire de l’échangeur solaire
84 Robinet d’arrêt avec clapet anti-retour
déverouillable
85 Pompe circuit primaire solaire
(à raccorder sur DIEMASOL)
87 Soupape de sécurité tarée à 6 bar
88 Vase d’expansion circuit solaire
89 Réceptacle pour fluide solaire
90 Lyre antithermosiphon (= 10 x Ø tube)
101 Vanne à sphère avec clapet anti-retour
109 Mitigeur thermostatique
112a Sonde capteur solaire
112b Sonde ecs préparateur solaire
112d Sonde de départ échangeur à plaques
112e Sonde ecs «haut»
114 Dispositif de remplissage et de vidange circuit
primaire solaire
115 Robinet thermostatique de distribution par zone
126 Régulation solaire
129 DUO-TUBES
130 Dégazeur à purge manuelle (Airstop)
132 Station solaire complète avec régulation
DIEMASOL
133 Commande à distance interactive
134 Bypass réglable
135 Vanne mélangeuse 3 voies thermostatique à
consigne fixe
145 Vanne de commande de la batterie de sécurité
146 Module thermostatique de réglage de la
température du circuit retour
13
DIMENSIONNEMENT ET CHOIX D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
APPROCHE DE CALCUL DE DÉPERDITIONS D’UNE MAISON INDIVIDUELLE
Les déperditions d’une maison individuelle peuvent
être calculées de manière approchée par la formule suivante :
P = G x V x ∆T
où
Températures extérieures
de base : (Tbase) :
P = Déperditions en W
V = Volume habitable en m3
∆T = Différence entre la température intérieure et la température
extérieure de base
G = Coefficient fonction de l’isolation bâtiment en W/m3 . °C
Type de maison
Ancienne sans isolation
Ancienne avec isolation
Après 1990
RT 2000
PAC_F0019B
RT 2005
Très bonne isolation
Bioclimatique
G en W/m3 . °C
2
1,5
1,1
0,9
0,8
0,6
0,4
Exemple : pour une maison individuelle ancienne isolée de
150 m2 (hauteur sous-plafond de 2,5 m) dans le département 54,
les déperditions sont de :
P = 1,5 x [(150 m x 2,5 m) x (20 °C - (- 15 °C)] = 19687,5 W soit 앓 20 kW
2
Corrections d’altitude :
Tranche
altitude
Distance cote <25km
0 à 200 m
Nota : cette méthode de calcul est donnée à titre indicatif et
ne remplace en rien une étude thermique. La responsabilité de
De Dietrich ne peut en aucun cas être engagée.
201 à 400 m
Altitude
401 à 500 m
501 à 600 m
Remarque : production d’eau chaude sanitaire
• Pendant la saison de chauffe
Les besoins d’ecs peuvent être couverts par la chaudière. Ils doivent
alors être ajoutés aux besoins de chauffage.
• Hors saison de chauffe
Il est recommandé de produire l’ecs avec un autre système : solaire,
chauffe-eau électrique.
14
601 à 700 m
701 à 800 m
801 à 900 m
901 à 1000 m
1001 à 1100 m
1101 à 1200 m
1201 à 1300 m
1301 à 1400 m
1401 à 1500 m
1501 à 1600 m
1601 à 1700 m
1701 à 1800 m
1801 à 1900 m
1901 à 2000 m
2001 à 2100 m
-2
-2
-4
-2
-3
-4
-4
-5
-6
-4
-5
-6
-5
-6
-7
-7
-8
-8
-9
-9
-10
-10
-11
-11
-12
-12
-12
-13
-10
-14
-15
-7
-6
-7
-8
-9
-10
-11
-12
-13
-14
-7
-8
-9
-8
-9
-10
-11
-12
-13
-14
-15
-16
-17
-18
-19
-9
-10
-11
-12
-13
-14
-15
-16
-17
-18
-19
-10
-11
-12
-13
-14
-15
-16
-17
-18
-19
-20
-21
-22
-23
-24
-25
-26
-27
-29
-12
-13
-14
-15
-16
-17
-18
-19
-20
-21
-22
-23
-24
-15
-15
-16
-17
-18
-19
-20
-21
-22
-23
-24
-25
-25
DIMENSIONNEMENT ET CHOIX D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
CHOIX DE LA CHAUDIÈRE EN FONCTION DU NOMBRE DE CHARGEMENTS PAR JOUR ET DES DÉPERDITIONS À COUVRIR
Nombre de charges par jour
CBI-II CBI-II CBI-II
20
30
40
CBB
15 E
CBB
20
CBB
30
CF
124
CSE
CF
125
CSE
CF
126
CSE
CF
127
CSE
CF
128
CSE
CF
129
CSE
5
1à2
1à2
1
2à3
1à2
1à2
4à5
3à4
2à3
2à3
1à2
1à2
10
3à4
2à3
1à2
4à5
2à3
2à3
6à7
4à5
3à4
3à4
2à3
15
4à5
3à4
2à3
5à6
3à4
3à4
6à7
5à6
4à5
4à5
Déperditions du bâtiment à couvrir, 20
en kW
25
6à7
4à5
3à4
4à5
4à5
7à8
6à7
5à6
5à6
3à4
6à7
6à7
4à5
7à8
Chaudière type
30
35
5à6
40
6à7
7à8
Remarque : le nombre de charge est donné à titre indicatif et est susceptible d’augmenter suivant la qualité du bois, la dimension des
bûches, etc.
➪ Répartition des appels de puissance
Déperdition estimée
en % de déperdition max
Nota :
La répartition des besoins sur une saison de chauffe montre que
la puissance maximale n’est appelée que quelques jours par an.
Le graphique ci-dessus illustre la répartition des besoins sur une
saison de chauffe de 230 jours.
De ce fait, 2 solutions sont possibles :
- soit la chaudière bois est dimensionnée pour couvrir l'ensemble
des déperditions (sans appoint),
- soit la chaudière bois est dimensionnée pour couvrir qu'une
partie des déperditions, un appoint est alors nécessaire.
100%
75%
50%
35%
6 j 19 jours
105 jours
60 jours
40 jours
Nombre de
jours de chauffe
CB_F0016A
25%
➪ Important :
- Puissance bois ≥ 100 % des déperditions :
La chaudière doit être couplée à un ballon tampon dimensionné
de façon à pouvoir absorber au minimum l’énergie contenue dans
une charge en bois de la chaudière.
- Puissance bois ≤ 100 % des déperditions :
L’utilisation d’un chauffage d’appoint (chaudière fioul, gaz, pompe
à chaleur…) est nécessaire.
Il est possible de surdimensionner la chaudière par rapport
à la puissance nécessaire définie à condition que le volume
tampon installé puisse accumuler l’énergie produite en plus de
celle restituée directement à l’installation. Cette pratique permet
de faire fonctionner la chaudière bois par intermittence à sa
puissance maximale et donc de pallier à des absences ou à des
chargements trop fréquents.
 Règle à respecter :
V(l) : 50 X P (kW)
V = Volume tampon
P = puissance utile de la chaudière
15
EXEMPLES DE DIMENSIONNEMENT
Données
Les déperditions d'un bâtiment sont de 20 kW comme pour
l'exemple donné en page 14.
L'utilisateur souhaite charger 3x par jour ; il a le choix entre 2
solutions :
Solution 1 : chaudière couvrant l'ensemble des déperditions, donc
sans appoint,
Solution 2 : chaudière couvrant 1 partie des déperditions, donc
avec appoint.
SOLUTION 1 : CHAUDIÈRE BOIS SANS APPOINT
permettront de compenser une déperdition de 20 kW, ce
qui correspond à 100 % des besoins maximum.
➪ Installer une chaudière CBI-II 40, qui couvrira les besoins
du bâtiment considéré toute l'année ; 3 charges par jour
5
1à2
1à2
1
2à3
10
3à4
2à3
1à2
4à5
4à5
3à4
2à3
5à6
15
Chaudière type
Déperditions du bâtiment à couvrir,
en kW
CF
124
CSE
CF
125
CSE
4à5
CF
126
CSE
CF
127
CSE
3à4
CF
128
CSE
CF
129
CSE
4à5
3à4
2à3
2à3
1à2
1à2
CBI-II CBI-II
CBI-II
BI-II C
CB
BI-II
BIBI
20
30
40
0
40
20
CBB
15 E
CBB
20
CBB
30
6à7
5 à 66 à 7 34 àà5 43 à 4
5
1à2
1à2
1
2à3
1à2
1à2
10
3à4
2à3
1à2
4à5
2à3
2à3
15
4à5
3à4
2à3
5à6
3à4
3à4
20
6à7
25
4à5
30
3à4
25
5à6
3à4
6à7
30
6à7
4à5
7à8
35
5à6
40
6à7
4à5
4à5
6à7
6à7
5à6
4 à 57 à 8
3à4
2à3
4à5
4à5
6à7
5à6
7à8
Puissance appelée
en % de la puissance
théorique
Besoins couverts par
la chaudière
100%
Besoins couverts par
la chaudière
75%
50%
35%
25%
6 j 19 jours
105 jours
60 jours
40 jours
Nombre de
jours de chauffe
CB_F0055A
CBB
15 E
Tableau solution 1
Déperditions
des bâtiments
CBI-II CBI-II CBI-II
20
30
40
100 % des besoins couverts
sur les 230 jours de la saison de chauffe
chauffage sur environ 205 jours de l'année, le reste du
temps un appoint (chaudière fioul/gaz…) prendra la relève.
➪ Installer une chaudière CBI-II 20, 3 charges par jour
permettront de compenser une déperdition de 10 kW,
ce qui correspond à 50 % des besoins maximum (20 kW
x 50 % = 10 kW). Une CBI-II 20 couvrira les besoins en
CBI-II CBI-II CBI-II
20
30
40
1à2
1
10
3à4
2à3
1à2
15
4à5
3à4
2à3
CF
124
CSE
CF
125
CSE
CF
126
CSE
CF
127
CSE
CF
128
CSE
CF
129
CSE
4à5
3à4
2à3
2à3
1à2
1à2
5à6
4à5
4à5
20 CBB
6à7
30
CBB
CBB
20
1à2
1à2
1
2à3
1à2
10
3à4
2à3
1à2
4à5
2à3
15
4à5
3à4
2à3
5à6
3à4
20
6à7
couvrir,15 E
5
1à2
25 2 à 3
3à4
4à5
3à4
30
4à5 4à5
25
5à6
3à4
6à7
30
6à7
4à5
7à8
35
5à6
40
6à7
6à7
4à5
Puissance appelée
en % de la puissance
théorique
100%
3à4
75%
5 à 36à 4 33à 4à 24à 3
6 à 77à 8 64à 7à 55à 6
7à8
Fonctionnement
de l’appoint
35%
25%
6 j 19 jours
Appoint
nécessaire
DE DIETRICH THERMIQUE
S.A.S. au capital social de 22 487 610 d
57, rue de la Gare - 67580 Mertzwiller
Tél. 03 88 80 27 00 - Fax 03 88 80 27 99
www.dedietrich-thermique.fr
Besoins couverts par
la chaudière
50%
4à5
6à7
Besoins couverts par
la chaudière
105 jours
60 jours
205 jours par an
couverts par la chaudière bois seule
40 jours
Nombre de
jours de chauffe
CB_F0055A
1à2
BI-II CBI-II
CBI-II CBI-II
20
30
40
0
Chaudière type
Déperditions du bâtiment à couvrir,
en kW
5
Tableau solution 2
Déperditions
couvertes par
la chaudière bois
10/09 – 300 008450D – 347.555.559 R.C.S Strasbourg – Document non contractuel - Imprimé en France - OTT Imprimeurs 67310 Wasselonne - 93222
SOLUTION 2 : CHAUDIÈRE BOIS AVEC APPOINT
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement