TAU UNIT OIL 28/120 G

TAU UNIT OIL 28/120 G
11/15
cod. 20103730 rev. 1
TAU UNIT OIL 28/120 G
FR INSTRUCTIONS POUR L'INSTALLATEUR ET POUR LE SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE


CONFORMITÉ
Les chaudières à condensation TAU UNIT OIL R sont conformes à :
−− Directive Gaz 2009/142/CEE
−− Directive « Rendement » 92/42/CEE
−− Directive Basse Tension 2006/95/CE
−− Directive Compatibilité Électromagnétique 2004/108/CE
−− Directive « Écoconception de produits liés à l’énergie » 2009/125/CE
−− Directive « Indication, par voie d’étiquetage, de la consommation en énergie » 2010/30/UE
−− Règlement délégué (UE) n° 811/2013
−− Règlement délégué (UE) n° 813/2013
−− Règlement délégué (UE) n° 814/2013
GAMME
MODÈLE
TAU UNIT OIL 28/120 G
CODE
20101215
ACCESSOIRES
Pour la liste complète des accessoires et les informations relatives à leur couplage, consulter le Catalogue.
2


Cher Technicien,
Nous vous remercions d'avoir proposé une chaudière TAU UNIT OIL R, un appareil de qualité, fiable, efficace et sûr,
destiné à assurer un bien-être optimal pendant longtemps. Certains de ne rien avoir à ajouter ni à vos compétences
ni à vos capacités techniques, nous avons quand même souhaité rédiger la présente notice afin de fournir certaines
informations que nous jugeons nécessaires pour une installation correcte et plus facile de l'appareil.
Cordialement
Riello S.p.A.
3


SOMMAIRE
GÉNÉRALITÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Recommandations générales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Règles fondamentales de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
Description de l'appareil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Dispositifs de sécurité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Identification . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Plaquette technique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Structure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8
Données techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9
Circuit hydraulique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
Positionnement des sondes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11
Circulateurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Schémas électriques de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Tableau de commande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
Sélection du mode de fonctionnement . . . . . . . . . . . . . . . . . 19
Niveaux de programmation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
INSTALLATEUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Réception du produit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Dimensions et poids . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Manutention . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Local d'installation de la chaudière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Montage sur des installations anciennes ou à moderniser . . . 26
L'eau dans les installations de chauffage . . . . . . . . . . . . . . . . 26
Raccordements hydrauliques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Évacuation des condensats . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Raccordements électriques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
Raccordement de la sonde exterieure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Raccordements du combustible . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Évacuation des fumées et amenée de l'air comburant . . . . . . 36
Remplissage et vidange de l'installation . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Préparation à la première mise en service . . . . . . . . . . . . . . . 41
Première mise en service . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
Contrôles pendant et après la première mise en service . . . . . 42
Arrêt temporaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Arrêt prolongé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Brûleur fioul . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Démontage des composants et nettoyage de la chaudiere . . . 53
Éventuelles anomalies et remèdes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57
Ces symboles sont utilisés dans certaines parties de
cette notice :
99= actions nécessitant des précautions particulières et une préparation adéquate.
00= actions qui NE DOIVENT absolument PAS être
effectuées.
Cette notice code 20103730 Rév. 1 (11/15) contient 60 pages.
4

GÉNÉRALITÉS
1 GÉNÉRALITÉS
1.1 Recommandations générales
99Une fois l'emballage retiré, s'assurer que la fourni-
99Vérifier périodiquement que la pression d'utilisa-
tion de l'installation hydraulique est supérieure
à 1 bar. Dans le cas contraire, contacter le Service
d'Assistance Technique R ou des professionnels
qualifiés.
ture n'a pas subi de dommages et qu'elle est complète; dans le cas contraire, s'adresser à l'Agence
R ayant vendu la chaudière.
99L'installation de la chaudière TAU UNIT OIL R doit
99La non-utilisation de la chaudière pendant une
être effectuée par une entreprise agréée. Ladite
entreprise devra délivrer au propriétaire la déclaration de conformité spécifiant que l'installation
a été réalisée selon les règles de l'art, c'est-à-dire
conformément aux normes en vigueur et aux indications données par R dans la notice fournie
avec l'appareil.
longue période implique au moins la réalisation
des opérations suivantes :
−− mettre l'interrupteur principal de l'appareil sur
« arrêt » ;
−− mettre l'interrupteur général de l'installation sur
« arrêt » ;
−− fermer les robinets du combustible et de l'eau de
l'installation de chauffage ;
−− vidanger l'installation de chauffage s'il y a un risque de gel.
99La chaudière ne doit être destinée qu'à l'utilisation
prévue par R, pour laquelle elle a été spécialement réalisée. R décline toute responsabilité
contractuelle et extracontractuelle en cas de dommages causés à des personnes, des animaux ou des
biens, dus à des erreurs d'installation, de réglage
ou d'entretien ou, encore, à une utilisation anormale.
99Les installations à basse température (par le sol)
ne doivent être gérées qu'avec des circuits équipés
d'une vanne mélangeuse.
99L'entretien de la chaudière doit être effectué au
99En cas de fuites d'eau, débrancher la chaudière du
moins une fois par an.
99Cette notice fait partie intégrante de la chaudière et
réseau d'alimentation électrique, fermer l'alimentation hydraulique et faire appel le plus rapidement
possible au Service d'Assistance Technique R ou
à des professionnels qualifiés.
doit par conséquent TOUJOURS être conservée avec
soin et accompagner la chaudière, même en cas
de cession à un autre propriétaire ou utilisateur ou
de transfert sur une autre installation. Si la notice a été abîmée ou perdue, en demander un autre
exemplaire au Service d'Assistance Technique R
le plus proche.
99Ne pas nettoyer le brûleur ni aucune de ses pièces
avec des substances facilement inflammables (par
ex. essence, alcool, etc.).
1.2 Règles fondamentales de sécurité
Ne pas oublier que l'utilisation de produits qui emploient des combustibles, de l'énergie électrique et de l'eau implique le respect de certaines règles fondamentales de sécurité telles celles qui suivent :
00Il est interdit de laisser des enfants ou des person-
00Il est interdit de tirer, de débrancher ou de tordre les
nes handicapées non assistées utiliser la chaudière.
cordons électriques sortant de la chaudière, même
si celle-ci est débranchée du réseau d'alimentation
électrique.
00Il
est interdit d'actionner des dispositifs ou des
appareils électriques tels qu'interrupteurs, électroménagers, etc. si on sent une odeur de combustible ou d'imbrûlés. Dans ce cas :
−− aérer la pièce en ouvrant portes et fenêtres ;
−− fermer le dispositif d'arrêt du combustible ;
−− faire intervenir sans retard le Service d'Assistance
Technique R ou des professionnels qualifiés.
00Il est interdit de boucher les ouvertures d'aération
du local d'installation ou d'en réduire les dimensions. Les ouvertures d'aération sont indispensables pour une bonne combustion.
00Il est interdit d'exposer la chaudière aux agents at-
00Il est interdit de toucher la chaudière si on est pieds
mosphériques. Elle n'a pas été conçue pour fonctionner à l'extérieur.
nus ou mouillé sur certaines parties du corps.
00Il est interdit d'effectuer une quelconque opération
00Il est interdit d'éteindre la chaudière si la tempéra-
technique ou de nettoyage avant d'avoir débranché
la chaudière du réseau d'alimentation électrique
en mettant l'interrupteur général de l'installation
et l'interrupteur principal de l'appareil sur « arrêt ».
ture extérieure peut descendre au-dessous de ZÉRO
(risque de gel).
00Il est interdit de laisser des récipients et des sub-
stances inflammables dans le local où la chaudière
est installée.
00Il est interdit de modifier les dispositifs de sécurité
00Le matériel d'emballage peut être très dangereux.
ou de régulation sans l'autorisation et les indications de la chaudière.
Ne pas le laisser à la portée des enfants et ne pas
l'abandonner n'importe où. Il doit être éliminé
conformément à la législation en vigueur.
5

GÉNÉRALITÉS
1.3 Description de l'appareil
acier vitrifié et turbulateurs ondulés, où une grande partie de l'énergie contenue dans les fumées est
récupérée et cédée au circuit de chauffage ;
-
l'échangeur secondaire en acier AISI 904L qui
permet de récupérer la chaleur latente des fumées et
d'augmenter le rendement, qui atteint 103,9% (50°C30°C) ;
-
le préparateur horizontal vitrifié, avec échangeur primaire à configuration verticale.
Le corps d'échange et l'échangeur secondaire, au design exclusif, sont isolés de manière efficace par un
revêtement en laine de verre haute densité. Le tableau
de commande « électronique » est équipé des dispositifs de contrôle et de sécurité conformes aux normes
techniques applicables.
La flexibilité du régulateur permet la gestion d'une
zone supplémentaire directe ou l'intégration dans les
systèmes solaires R sans besoin d'autres régulateurs.
Les chaudières TAU UNIT OIL fonctionnent au fioul et
sont à condensation à haut rendement, pour le chauffage des locaux et la production d'eau chaude sanitaire,
grâce à un préparateur vitrifié de 120 litres.
Ces appareils peuvent être du type « C » si le conduit d'amenée est prolongé et que l'air comburant est
prélevé à l'extérieur du local d'installation.
Pour un fonctionnement fiable dans toutes les conditions, le brûleur à 1 allure à air soufflé est doté d'un
préchauffeur du combustible.
Ils sont de plus conçus pour desservir jusqu'à deux installations (zones) grâce à des kits accessoires, hydrauliques et électriques.
Les éléments principaux de la conception sont :
-
l'étude soignée des géométries afin d'obtenir
un excellent rapport entre le volume de la chambre de
combustion et les surfaces d'échange ;
-
l'échangeur de chaleur primaire à tubes en
1.4 Dispositifs de sécurité
Les chaudières TAU UNIT OIL sont équipées des dispositifs de sécurité suivants :
−− Soupape de sécurité pour pression installation
de chauffage s'ouvrant lorsque la pression du
circuit dépasse la limite (3 bars).
99L'intervention des dispositifs de sécurité indique
un dysfonctionnement de la chaudière potentiellement dangereux ; le cas échéant, contacter
immédiatement le Service d'Assistance Technique
R.
−− Thermostat de sécurité se déclenchant en mettant la chaudière en état d'arrêt de sécurité si la
température dépasse la limite (110°C).
Il est possible, après une courte attente, d'essayer de
remettre la chaudière en service (voir le chapitre concernant la première mise en service).
−− Thermostat des fumées placé dans la partie
inférieure de l'échangeur secondaire, qui provoque une anomalie en cas de température élevée
des fumées (> 90°C).
00La chaudière ne doit pas être mise en service, pas
−− Sécurité brûleur: le brûleur fioul est doté d'un
équipement de contrôle électronique qui permet
de vérifier le bon déroulement du programme de
fonctionnement et, en cas d'anomalies, fournit
sur le tableau de commande une signalisation
de mise en sécurité et, sur l'équipement, un
diagnostic précis par l'intermédiaire de clignotements multicolores.
même temporairement, si les dispositifs de sécurité
ne fonctionnent pas ou ont été modifiés.
99Le remplacement des dispositifs de sécurité doit
être effectué par le Service d'Assistance Technique
R, uniquement avec des composants d'origine
du fabricant. Se référer au catalogue des pièces
détachées fourni avec la chaudière.
Après avoir effectué la réparation, vérifier que la chaudière fonctionne correctement.
6

GÉNÉRALITÉS
1.5 Identification
Les chaudières TAU UNIT OIL R peuvent être identifiées par :
−− Plaquette technique
Indique les caractéristiques techniques et les performances de la chaudière.
Mod.
CALDAIA A CONDENSAZIONE
°C
l/min
European Directive
92/42/EEC:
CONDENSERENDE VERWARMINGSKETEL
kW D=
kW
kW
kW
Pn(min)=
Qn(max)=
Pn(max)=
bar T =
°C
European Directive
92/42/EEC:
η=
W
Qn(min)=
kW
kW
kW
Pn(min)=
kW
Qn(max)=
kW
kW D=
Pn(max)=
kW
kW
l/min
°C
MAX TEMP. FUMI - MAX TEMPÉRATURE FUMÉES
MAX. ABGASTEMPERATUR - MAX. TEMPER. ROOKGASSEN
bar T =
Pms=
°C
°C
bar T =
IP
°C
W
Pms=
bar T =
MAX TEMP. FUMI - MAX TEMPÉRATURE FUMÉES
MAX. ABGASTEMPERATUR - MAX. TEMPER. ROOKGASSEN
kW
IP
V~Hz
kW
230-50
B23,B23P,C13,C33, C63
kW
η=
kW
TIPO/TYP/TYP:
IT-FR-CH-BE
GASOLIO-FIOUL-HEIZÍL
COMBUSTIBILE/COMBUSTIBLE/BRENNSTOFF/BRANDSTOF:
Qn(min)=
GASOLIO-FIOUL-HEIZÍL
BRENNWERTKESSEL
PAESE DI DESTINAZIONE/PAYS DE DESTINATION/BESTIMMUNGSLAND/LAND VON BESTEMMING:
B23,B23P,C13,C33, C63
IT-FR-CH-BE
CHAUDIÈRE À CONDENSATION
Pmw=
COMBUSTIBILE/COMBUSTIBLE/BRENNSTOFF/BRANDSTOF:
CONDENSERENDE VERWARMINGSKETEL
BRENNWERTKESSEL
PAESE DI DESTINAZIONE/PAYS DE DESTINATION/BESTIMMUNGSLAND/LAND VON BESTEMMING:
kW
kW
CALDAIA A CONDENSAZIONE
bar
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
Qn(max)
Pms
Pn(max)
CHAUDIÈRE À CONDENSATION
Mod.
Cod.
N°
Pmw=
Cod.
N°
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
V~Hz
230-50
TIPO/TYP/TYP:
Mod.
Cod.
N°
−− Plaquette du N° de fabrication
Elle est appliquée à la base de la chaudière et indique le numéro de
fabrication, le modèle, la puissance au foyer et la pression maximale de service.
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
Mod.
Cod.
N°
kW
kW
Qn(max)
Pn(max)
Pms
bar
99La modification, l'enlèvement ou l'absence des plaquettes ainsi que tout ce qui ne permettrait pas l'identification
certaine du produit rendent difficiles les opérations d'installation et d'entretien.
1.6 Plaquette technique
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
Mod.
Cod.
N°
CALDAIA A CONDENSAZIONE
Mod.
Cod.
N°
CHAUDIÈRE À CONDENSATION
BRENNWERTKESSEL
CONDENSERENDE VERWARMINGSKETEL
PAESE DI DESTINAZIONE/PAYS DE DESTINATION/BESTIMMUNGSLAND/LAND VON BESTEMMING:
Qn(max)
Pn(max)
Pms
RIELLO S.p.A.
Via Ing.Pilade Riello 7
37045 Legnago (VR) - ITALY
Service sanitaire
Service chauffage
Qn
Débit thermique nominal
Pn Puissance utile nominale
IP Degré de protection électrique
Pmw Pression maxi sanitaire
Pms
Pression maxi chauffage
TTempérature
ηRendement
D
Débit spécifique
IT-FR-CH-BE
COMBUSTIBILE/COMBUSTIBLE/BRENNSTOFF/BRANDSTOF:
GASOLIO-FIOUL-HEIZÍL
TIPO/TYP/TYP:
B23,B23P,C13,C33, C63
European Directive
92/42/EEC:
IP
230-50
V~Hz
bar
kW
kW
Pmw=
bar T =
°C
Pms=
bar T =
°C
7
η=
W
Qn(min)=
kW
kW
Pn(min)=
kW
kW
Qn(max)=
kW
kW D=
Pn(max)=
kW
kW
MAX TEMP. FUMI - MAX TEMPÉRATURE FUMÉES
MAX. ABGASTEMPERATUR - MAX. TEMPER. ROOKGASSEN
l/min
°C

GÉNÉRALITÉS
1.7 Structure
TAU UNIT OIL 28/120 G
VUE LATÉRALE
VUE FRONTALE
10
9
7
6
8
11
12
13
5
2
4
29
28
14
15
16
1
30
27
26
17
4
3
5
25
18
19
20
24
23
21
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
Panneau latéral
Panneau pour inspection
Clapet anti-retour
Robinet de vidange chaudière
Siphon d'évacuation des condensats
Clapet anti-retour (de série)
Sonde départ installation mélangée
Doigt de gant pour bulbe thermostat fumées
Échangeur secondaire
Conduit d'évacuation des fumées
Purgeur automatique
Soupape de sécurité (3 bars)
Doigts de gant pour sondes chaudière
Moteur vanne mélangeuse
Corps chaudière
Fenêtre visualisation flamme
22
23
24
25
26
27
28
29
30
8
Brûleur
Préparateur 120 litres
Doigt de gant pour sondes préparateur
Bride préparateur
Raccord pour vase d'expansion sanitaire
(accessoire)
Robinet de vidange serpentin
Robinet de charge installation
Anode en magnésium
Anneaux pour le levage
Circulateur ballon
Conduit d'amenée air comburant
Circulateur installation
Manomètre
Tableau de commande
22

GÉNÉRALITÉS
1.8 Données techniques
DESCRIPTION
TAU UNIT OIL 28/120 G
de chauffage mixte à
condensation
B23-B23P-C13-C33-C63
Fioul de chauffage
(brut léger)
30,5 (28,7)
28
28,0
29,8
8,4
A
B
91
Type d'appareil
Combustible
Débit thermique au foyer nominal relatif au PCS (PCI)
Puissance thermique utile (nominal)
Puissance thermique utile (60-80°C) P4
Puissance thermique utile (50-30°C)
Puissance thermique 30 % avec retour 30 °C (P1)
Classe d'efficacité en chauffage
Classe d’efficacité énergétique ECS
Efficacité énergétique saisonnière du chauffage
d'ambiance
Efficacité au débit thermique nominal et au régime
de haute température (PCS)
Efficacité à 30 % du débit thermique nominal et au
régime de basse température (PCS)
Efficacité énergétique de chauffage de l'eau
Profil de charge ballon Pertes thermiques en mode veille
Rendement de combustion
Consommation énergétique annuelle
Consommation journalière d'énergie électrique
Consommation annuelle d'énergie électrique
Consommation journalière de combustible
Consommation annuelle de combustible
Niveau sonore (puissance sonore)
Émission au débit max.
ηs
η4
η1
utile Pn
(60/80 °C)
utile 30 %
de Pn
ηwh
Pstby
QHE
Qelec
AEC
Qfuel
AFC
LWA
(ref. PCS)
NOx
CO2
CO s.a. <
∆t
80-60°C
fumées
∆t
50-30°C
fumées
Indice de noircissement
Débit massique des fumées
Température déclench. thermostat des fumées
Pression max. de service
Température d’intervention thermostat de sécurité
Température max. de service
Température mini de retour
Contenu eau chaudière
Production condensats à 50/30°C
Alimentation électrique
Degré de protection électrique
Puissance électrique absorbée (max)
Puissance électrique absorbée à pleine charge
Puissance électrique absorbée à charge partielle
Puissance électrique absorbée en mode veille PSB
Elmax
Elmin
P sb
9
kW
kW
kW
kW
kW
%
91,7
%
96,7
%
66,3
XL
200
97,9
89
0,271
70,0
32,7
%
W
%
GJ
kWh
kWh
kWh
40,8
69
189
12,3
15
70
GJ
dB(A)
mg/kWh
%
ppm
°C
47
°C
< 0,5
0,012
90
3
110
82
30
28
1,6
230 ~ 50
X0D
253
200
60
2
Kg/s
°C
bar
°C
°C
°C
l
l/h
V-Hz
IP
W
W
W
W

GÉNÉRALITÉS
TAU UNIT OIL
Description du Préparateur
28/120 G
Vitrifié
Horizontale
Horizontale
27
40 ÷ 65
120
5,5
0,85
683
16,6
20,2
20,2
15,33
6
Type préparateur
Position préparateur
Position échangeur
Puissance maxi absorbée
Plage de sélection temp. eau chaude sanitaire
Capacité préparateur
Contenu eau serpentin
Surface d'échange
Production eau sanitaire avec ∆T 35°C
Prélèvement en 10' avec accumulation à 48°C
Prélèvement en 10' avec accumulation à 60°C
Débit spécifique (EN 625)
Temps de remise en température (∆T 35°C)
Pression maxi de service préparateur
kW
°C
l
l
m2
l/h
l/min.
l/min.
l/min.
min.
bar
1.9 Circuit hydraulique
2
1
3 11 4
5
6
6
9
7
10
8
12
UAC
RC
14
13
EAF
15
9
RI Mix
MI Mix
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
9
11
12
13
14
15
Corps chaudière
Échangeur secondaire
Purgeur automatique
Manomètre
Vanne mélangeuse
Circulateur installation
Brûleur
Robinet de vidange chaudière
Clapet anti-retour
Siphon d'évacuation des condensats
Soupape de sécurité installation (3 bars)
Évacuation
Ballon
Robinet de vidange
Robinet de charge installation
MI Mix
Départ installation mélangée
RI Mix
Retour installation mélangée
UAC
Sortie eau chaude sanitaire
EAF
Entrée eau froide sanitaire
10

GÉNÉRALITÉS
1.10Positionnement des sondes
1
2
3
Sonde thermostat de sécurité
Sonde chaudière
Sonde thermostat fumées
4 Sonde départ installation mélangée (placée
sur la conduite de départ de l'installation mélangée, dans la partie arrière de la
chaudière)
2
1
4
5 Sonde préparateur
3
5
Caractéristiques sondes chaudière, départ et préparateur
Température relevée (°C) - Résistance (Ω).
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
-30.0
-25.0
-20.0
-15.0
-10.0
-5.0
0.0
5.0
10.0
15.0
20.0
25.0
175203
129289
96360
72502
55047
42158
32555
25339
19873
15699
12488
10000
30.0
35.0
40.0
45.0
50.0
55.0
60.0
65.0
70.0
75.0
80.0
85.0
8059
6535
5330
4372
3605
2989
2490
2084
1753
1481
1256
1070
90.0
95.0
100.0
105.0
110.0
115.0
120.0
125.0
130.0
135.0
140.0
145.0
915
786
677
586
508
443
387
339
298
262
232
206
150.0
155.0
160.0
165.0
170.0
175.0
180.0
185.0
190.0
195.0
200.0
183
163
145
130
117
105
95
85
77
70
64
11

GÉNÉRALITÉS
1.11 Circulateurs
CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
DESCRIPTION
Puissance électrique
IEE Partie 3 (*)
P L,Avg (**)
Pression minimale en aspiration du circulateur
(*)
(**)
ERP ready 2015
53
≤ 0,20
≤ 24
0,5
W
W
bar
Indice d'efficacité énergétique selon la directive ErP 2015 (Règlements 641/2009-622/2012)
Indication annuelle de la consommation moyenne de puissance électrique selon la directive ErP 2015
(Règlements 641/2009-622/2012)
COURBE CIRCULATEUR
H
[m]
Hauteur manométrique résiduelle
p
[kPa]
7
60
6
50
5
40
4
30
3
20
2
10
1
0
0
0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 2,2 2,4 2,6 2,8 3,0 3,2 3,4
Débit
P1
0,0
0,1
0,2
0,3
0,4
0,5
0,6
0,7
0,8
0,9
Q [m³/h]
1,0 Q [l/s]
[W]
50
40
30
20
10
0
0,0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 2,2 2,4 2,6 2,8 3,0 3,2 3,4
Q [m³/h]
Les courbes se réfèrent à une densité de 983,2 kg/m3, à une température de l’eau de + 20 °C et à
une viscosité cinématique de 0,474 mm²/s (0,474 cSt).
12

GÉNÉRALITÉS
RÉGLAGE DU CIRCULATEUR
Le circulateur du ballon est ERP ready 2015, adapté aux
applications de chauffage en mode/production d'eau
sanitaire, peut être contrôlé par un signal MID extérieur
selon un profil déterminé pour les applications de
chauffage avec 4 courbes différentes de hauteur manométrique.
En cas de signal MID, la pompe modifie sa vitesse en
fonction de la fréquence du signal MID reçu et module la hauteur manométrique/le débit en fonction de la
courbe définie.
Interface utilisateur
L'interface utilisateur a été conçue avec un seul bouton
(1), une LED (2) rouge/verte et quatre LED jaunes.
BOUTON (1)
Indication
LED n° 1 verte et clignotante
Veille (uniquement si elle est
contrôlée par
MID)
Charge basse
0-25
LED n° 1 verte et LED
n° 2 jaune, toutes les
deux allumées
LED n° 1 verte et LED
n° 2 et 3 jaunes,
toutes allumées
LED n° 1 verte et LED
n° 2, 3 et 4 jaunes,
toutes allumées
LED n° 1 vert et LED
n° 2, 3, 4 et 5 jaunes,
toutes allumées
En l'absence de signal MID, la pompe fonctionne à la
vitesse maximale et développe la hauteur manométrique/le débit en fonction de la courbe définie. Chaque
courbe est caractérisée par une hauteur manométrique
maximale exprimée en mètres.
% de fonctionnement
0
Affichage
Charge
25-50
moyenne basse
Charge
moyenne
haute
Charge haute
50-75
75-100
COURBE DE CHARGE
LED (2)
75 %
100 %
50 %
25 %
L'interface utilisateur permet d’accéder au :
−− Mode « fonctionnement » : durant le fonctionnement, il est possible de visualiser les performances de la pompe, c'est-à-dire le pourcentage de puissance électrique absorbée par rapport
à la charge nominale, ou l’intervention d'une
alarme grâce aux différentes couleurs des LED
(2) ;
−− Mode « réglage » : agir sur le bouton (1) pour
accéder au mode « réglage », où il est possible
de sélectionner le type de courbe de la pompe.
Mode « fonctionnement » A) Affichage des performances
Quand la pompe est en marche, la LED n° 1 est verte ;
les quatre LED jaunes indiquent la consommation de
puissance électrique instantanée comme le montre le
tableau suivant. Quand le mode de fonctionnement est
actif, toutes les LED actives sont allumées fixement afin
de différencier ce mode du mode « sélection ». Si la
pompe est arrêtée par un signal extérieur, la LED n° 1 est
verte et clignote.
B) Affichage des alarmes
Si la pompe a détecté une ou plusieurs alarmes, la LED
n° 1 passe du vert au rouge. Quand une alarme est active, les LED indiquent le type d'alarme comme le montre
le tableau suivant. Si plusieurs alarmes sont activées
en même temps, les LED montrent uniquement l'erreur
prioritaire. La priorité est définie par la séquence indiquée dans le tableau.
Quand il n'y a plus d'alarme active, l'interface utilisateur revient au mode d'affichage de l'état de fonctionnement.
13

GÉNÉRALITÉS
Affichage
Indication
Opération
Action
LED n° 1 verte et LED n° 5
jaune, toutes les deux
allumées
Le rotor est bloqué.
Tentative automatique de remise Attendre ou contrôler la
en marche toutes les 1,5 secondes. rotation de l’arbre.
LED n° 1 rouge et LED n° 4
jaune, toutes les deux
allumées
Tension d'alimenta- Signal seul. La pompe reste en
tion trop basse
marche.
LED n° 1 rouge et LED n° 3
jaune, toutes les deux
allumées
Erreur dans le con- La pompe est arrêtée à cause
Contrôler la tension d'alitrôleur électronique d'une tension d'alimentation trop mentation ou remplacer la
basse ou d'une erreur au niveau
pompe.
de l'électronique
Contrôler la tension d'alimentation.
Mode « réglage »
A) Affichage des réglages
Il est possible de passer du mode « affichage des performances » au mode « affichage du réglage » en pressant le bouton (1). Les LED (2) indiquent le réglage actuel.
Pour l’interprétation des LED, voir le tableau suivant.
Ce mode permet de visualiser le type de contrôle ou la
courbe caractéristique appliquée à la pompe. Aucun
réglage ne peut être effectué durant cette phase. Au
bout de 2 secondes, l'afficheur revient à l'affichage des
performances.
La LED n° 1 est rouge et indique la présence d'une alarme
ou signale que le contrôleur appliqué à la pompe est
externe (par MID).
Les LED n° 2 et 3 indiquent le type différent de contrôleur interne et les LED 4 et 5 indiquent le type (1, 2, 3 ou
4) de courbes paramétré. Ces LED sont toutes de couleur
jaune.
C) Modification des réglages
Pour accéder à la modification des réglages, presser
le bouton (1) pendant 2 à 10 secondes ; l'utilisateur ne
peut sélectionner un nouveau réglage que si la fonction
de verrouillage des touches est désactivée. Les réglages
disponibles sont affichés en séquence et dans un ordre
défini qui se répète chaque fois que le bouton est pressé et brièvement relâché. Relâcher le bouton pendant
plus de 10 secondes pour sortir du mode de modification et revenir au mode d'affichage des performances.
C'est le dernier réglage qui est mémorisé. Pour l’interprétation de la séquence des LED, voir le tableau mentionné plus haut.
PERFORMANCE
SETTING >MENU
10 s.
> 2 s.
LED 1
LED 2
LED 3
LED 4
LED 5
-
-
-
Courbe 1 (4 m)
-
-
-
Courbe 2 (5 m)
-
ON
-
Courbe 3 (6 m)
-
ON
ON
Courbe 4 (7 m)
-
-
ON
X
SELECTED SETTING
2 s.
MID A
Rouge ON
10 s.
B) Fonction « verrouillage des touches »
Le but de la fonction de verrouillage est d'éviter une
modification accidentelle des réglages et une utilisation impropre.
Quand la fonction de verrouillage des touches est activée, les actions sur le bouton sont ignorées. Cela empêche l'utilisateur d'entrer par erreur dans la section
« modification des réglages » mais lui permet de voir
uniquement la section « affichage des réglages ».
Pour activer ou désactiver la fonction de verrouillage,
il faut presser le verrouillage des touches pendant plus
de 10 secondes.
Dans ce cas, toutes les LED, à l'exception de la LED rouge,
clignotent pendant une seconde pour indiquer que la
fonction de verrouillage a été commutée.
14
L
N PE
230 V~50 Hz
Alimentation électrique
IMF
T7
Raccordements à la charge de l'installateur
MO1
TA
TA
FU
1
0
6.3A-T
IP
T2
T1
T6
H1
L
PE
N
L1
S3
TF
TS
H2
Entrée multifonction (*)
Fusible (6,3 A-T)
Interrupteur principal
Carte principale
Carte afficheur et commandes
Thermostat fumées (90°C)
Thermostat de sécurité (110°C +0/-6)
Signalisation déclenchement thermostat
de sécurité ou thermostat des fumées
Signalisation de mise en sécurité brûleur
Équipement brûleur
Réarmement à distance brûleur
T5
(*) Voir param. 5950-5951.
IMF
FU
IP
SCH1
SCH2
TF
TS
H1
H2
AP
RS
T8
LPB
BSB
X30
X50
X60
DB
MB
CL+
CLCL+
CLG+
L
PE
N
L1
S3
T4
GX1
H3
M
L1
PE
N
T1
T2
S3
4
1e allure brûleur
PE
N
T1
T2
S3
4
LPB-4p
BSB-4p
X30-10p
X50-5p
X60-6p
LPB
masse
CL+
CLCL+
CLG+
SE
SB
SC
B2
M
GX1
H3
M
B3
M
SK1
SK2
RS
SMix1
TA
TA
PB
SCH1
PIMix1
TSMix1
VMix1
PIMix1 Circulateur installation mélangée
VMix1 Vanne mélangeuse
PB
Circulateur préparateur
SC
Sonde chaudière
SE
Sonde extérieure (fournie)
SMix1 Sonde départ installation mélangée
SB
Sonde préparateur
TSMix1Thermostat de sécurité installation mélangée
(non fourni)
AP
L1
N
PE
T1
T2
S3
H1
M
NA/0-10V
M
B1/BX3
M
S. installation 1
masse
B9
M
S. chaudière
M
SK1
S. préparateur
SK2
M
N
S. extérieure
PE
P. préparateur
M
N
PE
QX3
BX1
M
BX1
masse
Y1/QX4
N
PE
Y2/QX2
ouverture
N
PE
fermeture
BX2
M
T3
X30
N
PE
L1
BX2
masse
FX1
QX1
QX1
FX1
QX1
QX1
N
PE
L1
N
PE
P. installation 1
N
PE
Q2/QX5
RS
N
1
15
2
SCH2

GÉNÉRALITÉS
1.12 Schémas électriques de fonctionnement

GÉNÉRALITÉS
1.13 Tableau de commande
INFORMATIONS PRIMAIRES / INTERFACE COMMANDES
2 3
4
5 6
(*)
(*)
(*)
17 16 15 1
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
14
7
12 11 10
13
18
9
8
Signalisation déclenchement thermostat de sécurité.
Régulateur électronique.
Touche activation/désactivation mode sanitaire. S'il est activé, une barre s'affiche au-dessous du
symbole « v ».
Afficheur.
Touche de sélection du mode de fonctionnement. Une barre se positionne au niveau des symboles :
s AUTOMATIQUE
o CONFORT permanent
l RÉDUIT permanent
F REFROIDISSEMENT
b Protection hors-gel. Le symbole « t » s'affiche.
Touche infos « i ».
Signalisation mise en sécurité brûleur.
Réarmement manuel du thermostat des fumées. Accessible en dévissant le capuchon de protection.
Réarmement manuel du thermostat de sécurité. Accessible en dévissant le capuchon de protection.
Bouton de réarmement à distance du brûleur.
Touche « p » pour sélection des fonctions Ramonage/Test thermostat de sécurité.
Touche « R » de sélection du mode de fonctionnement manuel.
Touche de validation valeur réglée.
1Bouton pour modification valeur.
Touche « Quitter » (ESC).
Connecteur BUS PC.
Interrupteur principal.
Fusible.
(*) Placés dans la partie arrière du tableau de commande.
16

GÉNÉRALITÉS
INFORMATIONS SECONDAIRES / AFFICHAGE
A
B
C
1
G
2
3
2
1
F
D
E
A Mode de fonctionnement sanitaire : Marche ou Arrêt.
B Modes de fonctionnement du circuit de chauffage :
sAUTOMATIQUE
o
CONFORT permanent
l
RÉDUIT permanent
FREFROIDISSEMENT
b
Protection hors-gel. Le symbole « t » s'affiche.
C Petit afficheur numérique : affichage heure.
D Zone messages.
E Signalisation programme de chauffage journalier.
F Grand afficheur numérique : affichage de la valeur actuelle.
G Symboles d'affichage :
f
Brûleur en marche
B Remplacer batterie (valable uniquement pour unité d'ambiance, non fournie)
w
Fonction vacances active
n
Présence erreur. Appuyer sur la touche i pour afficher le message d'erreur et sur la touche ESC pour revenir à l'affichage standard.
C
Attendre : processus en cours d'exécution.
h
Maintenance - mode de fonctionnement manuel ou ramonage.
Référence au circuit de chauffage.
ECO
Chauffage temporairement arrêté - fonction ECO active.
17

GÉNÉRALITÉS
AFFICHAGE STANDARD
3
A1
B1
5
C1
D1
H1
G1
Température de chaudière
E1
F1
A1
B1
C1
D1
E1
F1
G1
Mode de fonctionnement sanitaire : Marche ou Arrêt.
En appuyant sur la touche (3), la barre s'active ou se désactive.
Modes de fonctionnement du circuit de chauffage.
En appuyant sur la touche (5), la barre se positionne au-dessous du symbole du mode correspondant.
Heure actuelle.
Chauffage en mode CONFORT.
Zone messages.
Signalisation programme de chauffage journalier.
Valeur actuelle de la température chaudière
(si « param. 22=Permanent », c'est la dernière information sélectionnée dans le « Mode Informations » qui
sera affichée.)
H1 Brûleur en marche.
Remarques fonctionnelles
Le tableau de commande de la chaudière TAU UNIT OIL R contrôle :
−− Fonction hors-gel installation: les pompes sont
activées en fonction de la température extérieure actuelle, même s'il n'y a pas de demande de
chaleur.
Si la température extérieure est inférieure
à -4°C, on a l'activation des pompes ; si la
température extérieure est comprise entre -5°
et 1,5°C, les pompes fonctionnent pendant 10
minutes à des intervalles de 6 heures ; si la
température extérieure est supérieure à 1,5°C,
les pompes ne fonctionnent pas.
−− Fonction thermostat limite électronique (param.
2310): désactive le brûleur si la température de
chaudière franchit la limite maxi, qui coïncide
avec la consigne maximum de chaudière (param. 2212 = 80 °C).
−− Fonction priorité sanitaire: prévoit qu'en cas
de demande simultanée de chauffage et d'eau
chaude sanitaire (ECS), la puissance de la chaudière soit consacrée principalement à l'ECS.
−− Fonction contrôle enclenchements/coupures:
afin d'éviter les mises en marche-arrêts répétés,
la chaudière reste en marche pendant un temps
minimum. Toutefois, si la température de chaudière dépasse la consigne d'un seuil fixé (param.
2240), la chaudière s'arrête.
−− Fonction « ramonage »: active le brûleur pour
obtenir les conditions de fonctionnement nécessaires pour effectuer l'analyse de combustion.
Pour obtenir le fonctionnement continu du
brûleur, la température maximale de fonctionnement est la consigne maximum de chaudière.
Au début, toutes les charges sont bloquées,
ce qui permet à la chaudière d'atteindre la
consigne de 64°C le plus rapidement possible.
Une fois cette valeur atteinte, les circuits de
chauffage sont de nouveau desservis un par un,
pour évacuer la chaleur de manière à ce que le
brûleur reste en marche.
−− Fonctions de protection pour capteurs solaires:
−− Protection hors-gel capteur.
−− Protection surchauffe capteurs.
−− Protection évaporation liquide caloporteur.
18

GÉNÉRALITÉS
1.14Sélection du mode de fonctionnement
En appuyant sur la touche (5), la barre se positionne
au-dessous du symbole du mode de fonctionnement
correspondant.
5
Temperatura caldaia
s
Automatique
Dans le mode automatique, la température ambiante est réglée selon le programme horaire défini.
Caractéristiques :
−− Chauffage selon le programme défini.
−− Consigne de température à la consigne confort « o » ou à la consigne réduit « l ».
−− Fonctions de protection actives.
−− Commutation automatique été/hiver (fonctions ECO) et limite chauffage 24 h active.
o l
Permanent
ou
Dans le mode permanent, la température ambiante est réglée selon le régime choisi :
Chauffage à la consigne confort
Chauffage à la consigne réduit
o
l
Caractéristiques :
−− Chauffage sans programme horaire
−− Fonctions de protection actives
−− Commutation automatique été/hiver (fonctions ECO) et limite chauffage 24 h inactive en cas de chauffage à la
consigne confort (voir param. 730, 732).
b
Protection
En mode protection, le chauffage est désactivé, mais l'installation est protégée contre le gel (s'il n'y a aucune coupure
de l'alimentation électrique).
Caractéristiques :
−− Chauffage éteint.
−− Consigne de température à la consigne hors-gel.
−− Fonctions de protection actives.
−− Commutation été/hiver (fonctions ECO) et limites de chauffe journalières actives
v
Eau Chaude Sanitaire (ECS)
La production d'ECS peut être activée en appuyant sur
la touche (3).
Une barre se positionne au-dessous du symbole correspondant.
ON:
OFF:
3
ECS préparée selon le programme horaire défini (param. 560 à 566).
aucune préparation, mais fonction de protection active.
Température de chaudière
99Un cycle de préparation d'ECS (PUSH) peut aussi être
activé en appuyant sur la touche (3) pendant au
moins 3 s.
19

GÉNÉRALITÉS
Réglage consigne température ambiante
Pour le réglage de la température ambiante confort,
agir directement sur le bouton (14).
Pour le réglage de la température ambiante réduite :
−− Appuyer sur la touche « OK » (13)
−− Sélectionner « Circuit de chauffage 1 »
−− Régler la consigne de la température ambiante
réduite.
Setpoint comfort
99Chaque fois qu'on effectue une modification, at-
tendre environ 2 heures afin de permettre l'adaptation de la température ambiante.
99S'il n'y a aucune unité d'ambiance, la consigne
14
d'ambiance agit selon une translation de la courbe
climatique.
13
6
i
Informations
En appuyant sur la touche informations (6), on peut voir :
−− Les possibles erreurs ou alarmes pour maintenance (voir par. « Codes Erreur/Maintenance »)
−− Messages spéciaux.
Autres affichages :
99Étant donné qu'ils dépendent de la configuration et de l'état de fonctionnement, certaines lignes pourraient ne
pas s'afficher.
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
Température ambiante
Température ambiante mini
Température ambiante maxi
Consigne ambiante 1
Consigne ambiante 2
Consigne ambiante 3
Température départ cascade
Température de chaudière
Température extérieure
Température extérieure mini
Température extérieure maxi
Température ECS 1
Température ECS 2
Température ballon tampon 1
Température ballon tampon 2
Température ballon tampon
consigne
Température départ 1
Consigne température départ 1
Température départ 2
Consigne température départ 2
Température départ 3
Consigne température départ 3
Température capteur 1
Température chaudière à bois
Température départ solaire
Température retour solaire
Rendement 24 heures énergie
solaire
−− Rendement total énergie solaire
−− Température piscine
−− Consigne piscine
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
−−
État circuit 1
État circuit 2 (non actif)
État circuit 3
État circuit de refroidissement
État ECS
État chaudière
État collecteur solaire
État chaudière à combustible
solide
État ballon d'accumulation
État piscine
Message d’erreur
Message entretien
Fonction séchage contrôlé
Date et heure
Téléphone centre d'assistance
R
Mode manuel
Avec le mode manuel actif, on voit s'afficher le symbole
« h » et les relais sont activés/désactivés non pas selon le programme de chauffage, mais selon la consigne
manuelle, à régler après avoir appuyé sur la touche infos (6).
Température de chaudière
p
Mode ramonage
Le mode ramonage peut être activé en appuyant brièvement (3 s maxi) sur la touche ramonage (11). On voit
apparaître le symbole « h ». Il produit l'état opérationnel permettant d'effectuer l'analyse de combustion.
Cette fonction se désactive en appuyant de nouveau sur
la touche (11) ou automatiquement après 1 h.
12
20
11
6

GÉNÉRALITÉS
p
Test du thermostat de sécurité
Le Test du thermostat de sécurité s'active en appuyant
assez longtemps (plus de 3 s) sur la touche ramonage
(11).
La pression sur la touche doit être maintenue pendant
toute la durée du test.
Dès qu'on lâche la touche, le test s'arrête.
99Ce test ne doit être effectué que par le Service d'Assistance Technique R, car, pendant sa réalisation, la température de la chaudière monte au-delà
de la limite maximale.
Temperatura caldaia
Fonction RÉINITIALISATION (param. 6205)
La fonction RÉINITIALISATION pour les compteurs et le tableau des paramètres apparaît sur la ligne inférieure de
l'afficheur si cette opération est autorisée dans le niveau de régime actuel (Utilisateur final, Mise en service,
Spécialiste).
13
99Cette opération ne doit être effectuée que par le
Service d'Assistance Technique R. Après la RÉINITIALISATION, la configuration des paramètres est
celle d'usine (« Liste complète des paramètres »).
Reset ?
Avant l'activation par la touche « OK » (13), un « oui »
clignotant s'affiche.
oui
Erreur
30 : Sonde départ 1
6
n h
Cas spéciaux
Dans certains cas spéciaux, l'afficheur montre :
n
Erreur
30 : Sonde départ 1
si ce symbole s'affiche, cela veut dire qu'une erreur de
système est survenue.
Appuyer sur la touche (6) pour obtenir des informations
supplémentaires.
6
h
si ce symbole s'affiche, il y a une alarme de maintenance ou la chaudière est passée sur un mode de fonctionnement spécial.
Appuyer sur la touche (6) pour obtenir des informations
supplémentaires.
Attention
3 : Dépass. int. maintenance
Voir aussi le par. « Codes Erreur/Maintenance ».
6
21

GÉNÉRALITÉS
1.15 Niveaux de programmation
Il y a 4 niveaux de programmation :
−− Utilisateur final.
−− Mise en service.
−− Spécialiste (Installateur).
−− OEM (Constructeur).
Pour les paramètres visualisés dans chaque niveau, voir
le par. « Liste complète des paramètres ».
Pour atteindre le niveau de programmation désiré,
procéder comme suit :
−− Se mettre en affichage standard.
S'il n'apparaît pas, il peut être nécessaire
d'appuyer plusieurs fois sur la touche « ESC ».
Température de chaudière
Appuyer sur la touche « OK ».
Appuyer sur la touche infos « i » pendant 3 s.
−− Niveau utilisateur final. Faire défiler le menu avec
le bouton, sélectionner le niveau de programmation désiré et appuyer sur la touche «OK».
Utilisateur final
Mise en service
Pour atteindre le niveau OEM, entrer le
Mot de passe (12434)
en validant chaque chiffre par la touche « OK ». Pour
annuler ce qu'on vient d'entrer, appuyer sur « ESC ».
99-
En appuyant sur la touche « ESC », on revient en
arrière d'un pas : la valeur réglée n'est pas
enregistrée.
−− Si on ne fait aucune modification pendant 8 minutes, on revient à l'affichage standard.
−− Les lignes de programmation peuvent être cachées, en fonction du type de configuration et
du niveau (Utilisateur final, Mise en service, ...).
99Les paramètres des niveaux Mise en service, Spécialiste (Installateur) et OEM (Constructeur) ne doivent
être modifiés que par le Service d'Assistance Technique R.
Exemple : réglage de l'heure actuelle
Heure et date
Unité d’exploitation
−− Se mettre en affichage standard et appuyer sur
la touche « OK ».
−− La zone des messages de l'afficheur montre des
pages opérationnelles. Tourner le bouton jusqu'à
atteindre la ligne « Heure et date ».
Pour valider, appuyer sur « OK ».
22

GÉNÉRALITÉS
Heure et date
−− La zone des messages de l'afficheur montre
l'heure actuelle.
Appuyer sur « OK ».
Heures/minutes
Heure et date
Heures/minutes
−− L'afficheur montre l'heure qui clignote. Tourner
le bouton jusqu'à ce que le réglage soit correct.
Valider par « OK ».
−− L'afficheur montre les minutes qui clignotent.
Tourner le bouton jusqu'à ce que le réglage soit
correct.
Heure et date
Valider par « OK ».
Heures/minutes
Heure et date
Heures/minutes
Le réglage est enregistré et l'afficheur arrête de clignoter. On peut continuer la programmation ou appuyer sur
la touche de sélection du mode de fonctionnement (5)
pour revenir à l'affichage standard.
5
Exemple de structure du menu
Ora e data
Heure et date
Heure et date
Unité d'exploitation
Progr. horaire circuit ch 1
Prog. horaire 3 / CCP
Vacances circuit CH1
Heures/minutes
Ore / minuti
Heures/minutes
Jour/mois
Année
Début heure d'été
Fin heure d'été
Heures 1...24 h
Minutes0...60 min
Paramètres du niveau Spécialiste (Installateur)
Paramètres de diagnostic
23

INSTALLATEUR
2 INSTALLATEUR
2.1 Réception du produit
Les chaudières TAU UNIT OIL R sont livrées dans une
cage en bois robuste et sont protégées par une feuille
de PVC.
Une enveloppe en plastique placée à l'intérieur de la
chaudière contient le matériel suivant :
−− Notice d'instructions pour l'utilisateur final, l'installateur et pour le Service d'Assistance Technique.
−− Catalogue pièces détachées.
−− Certificat de garantie.
−− Certificat d'essai hydraulique.
−− Clapet anti-retour.
−− Sonde extérieure.
−− Taccords et tuyau flexible.
−− Collier air.
99Les notices d'instructions faisant partie intégrante
de la chaudière, il est recommandé de les lire et de
les conserver avec soin.
2.2 Dimensions et poids
DESCRIPTION
L
P
H
Poids net
TAU UNIT OIL
28/120 G
600
940
1660
205
mm
mm
mm
kg
H
L
24
P

INSTALLATEUR
2.3 Manutention
Une fois l'emballage retiré, la manutention de la chaudière s'effectue manuellement comme suit :
−− Enlever le panneau avant (1) en le tirant vers
l'extérieur.
−− Enlever les vis (2) fixant la chaudière à la palette
en bois.
−− Introduire deux tubes (3) de 3/4" dans les anneaux (4) à l'intérieur de la chaudière et lever avec
précaution.
99Faire
attention à l’oscillation de la chaudière
pendant le levage.
4
3
F
TOURNER
1
3
4
2
2
99Utiliser des protections de sécurité adéquates.
00Il est interdit d'abandonner le matériel d'emballage
n'importe où et de le laisser à la portée des enfants.
Ce matériel peut être très dangereux. Il doit être éliminé conformément à la législation en vigueur.
99Retirer la feuille de protection (F) présente sur le
panneau frontal.
25

INSTALLATEUR
2.4 Local d'installation de la chaudière
Les chaudières TAU UNIT OIL R doivent être installées dans des locaux dotés d'ouvertures d'aération conformes aux
normes techniques et correctement dimensionnées.
99Tenir compte des espaces nécessaires pour accéder
00Les chaudières ne peuvent pas être installées en
aux dispositifs de sécurité et de régulation et pour
la réalisation des opérations d'entretien.
plein air parce qu'elles n'ont pas été conçues pour
fonctionner à l'extérieur.
99Vérifier que le degré de protection électrique de
l'appareil est adapté aux caractéristiques du local
d'installation.
2.5 Montage sur des installations anciennes ou à moderniser
Quand on monte les chaudières dans des installations anciennes ou à moderniser, vérifier que :
dilatation du fluide contenu dans l'installation ;
−− l'installation est propre et exempte de boues et
d'incrustations.
−− un système de traitement de l’eau a été prévu
(voir le paragraphe « L’eau dans les installations
de chauffage »). Pour l’utilisation de produits
spécifiques, consulter le catalogue R.
−− le conduit de fumée est adapté aux appareils à
condensation et aux températures des produits
de la combustion, et qu'il a été calculé et construit conformément aux normes. Il doit être le
plus rectiligne possible, étanche, isolé et ne pas
comporter d'obstructions ou de rétrécissements ;
−− le conduit de fumée est équipé d'un raccord
pour l'évacuation des condensats ;
−− l'installation électrique a été réalisée conformément aux normes spécifiques et par des
professionnels qualifiés;
−− le débit, la hauteur manométrique et la direction
du flux des pompes de circulation sont appropriés ;
−− la ligne d'amenée du combustible et l'éventuel
réservoir ont été réalisés selon les normes spécifiques ;
−− les vases d'expansion absorbent totalement la
99Le constructeur ne pourra pas être tenu pour re-
sponsable des éventuels dégâts provoqués par une
réalisation incorrecte du système d'évacuation des
fumées.
99Les conduits d'évacuation des fumées pour chau-
dières à condensation sont réalisés avec des
matériaux spéciaux différents de ceux des conduits
équivalents des chaudières standard.
2.6 L'eau dans les installations de chauffage
AVANT-PROPOS
Pour toutes informations supplémentaires sur le type et
sur l’utilisation des additifs, s’adresser au Service d’Assistance Technique.
Le traitement de l’eau de l’installation est une CONDITION
NÉCESSAIRE pour le bon fonctionnement et la garantie
de durée dans le temps du générateur de chaleur et de
tous les composants de l’installation.
Cela est valable lorsqu’on intervient non seulement sur
des installations existantes, mais aussi sur des installations neuves.
Les boues, le tartre et les contaminants présents dans
l’eau peuvent endommager irréversiblement le générateur de chaleur, de manière pouvant être rapide et
indépendamment du niveau qualitatif des matériaux
employés.
99Respecter les dispositions légales en vigueur dans le
pays d’installation.
26

INSTALLATEUR
L’EAU DANS LES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE.
INDICATIONS POUR LA CONCEPTION, L’INSTALLATION ET LA GESTION DES INSTALLATIONS THERMIQUES.
Caractéristiques physico-chimiques
Les caractéristiques physico-chimiques de l’eau doivent être conforme à la norme européenne EN 14868 et aux tableaux ci-dessous :
GÉNÉRATEURS EN ACIER
avec puissance au foyer < 150 kW
GÉNÉRATEURS EN ACIER
avec puissance au foyer > 150 kW
Eau de premier
remplissage
Eau du
système (*)
6-8
7,5-9,5
< 10°
< 10°
Dureté
μs/cm
< 150
Conductivité
électrique
Chlorures
mg/l
< 20
Sulfures
mg/l
< 20
pH
Dureté
°fH
Conductivité
électrique
pH
°fH
Eau de premier
remplissage
Eau du
système (*)
6-8
7,5-9,5
< 5°
< 5°
μs/cm
< 100
Chlorures
mg/l
< 10
Sulfures
mg/l
< 10
Nitrures
mg/l
< 20
Nitrures
mg/l
< 10
Fer
mg/l
< 0,5
Fer
mg/l
<0,5
(*) Valeurs de l’eau de l’installation après 8 semaines de fonctionnement
Remarque générale pour l’eau des appoints :
−− Si on utilise de l’eau adoucie, 8 semaines après l’appoint, il est obligatoire de revérifier que l’eau du système
respecte bien les limites, en particulier pour ce qui est de la conductivité électrique.
−− Si on utilise de l’eau déminéralisée, les contrôles ne sont pas nécessaires.
Les installations de chauffage
Les nouvelles installations de chauffage
99Les éventuels appoints ne doivent pas être effectués
Le premier remplissage de l’installation doit se faire lentement ; une fois remplie et désaérée, l’installation ne
devrait plus subir d’appoints.
Pendant le premier allumage, l’installation doit être
amenée à la température maximale de service afin de
faciliter la désaération (une température trop basse
empêche la sortie des gaz).
au moyen d’un système de remplissage automatique, mais ils doivent être effectués manuellement
et portés sur le livret de la chaufferie.
99Lorsqu'on a plusieurs chaudières, dans la première
période de fonctionnement, elles doivent toutes
être mises en marche soit en même temps soit avec
un délai de rotation très court de manière à répartir
uniformément le dépôt initial limité de calcaire.
La requalification d’anciennes installations de chauffage
99Une fois l’installation réalisée, procéder à un cycle
de lavage pour la nettoyer des éventuels résidus
résultant du travail.
En cas de remplacement de la chaudière, si dans les installations existantes la qualité de l’eau est conforme
aux prescriptions, il n’est pas recommandé de procéder
à un nouveau remplissage. Si la qualité de l’eau n’est
pas conforme aux prescriptions, il est recommandé de
reconditionner l’eau ou de séparer les systèmes (les exigences en matière de qualité de l’eau doivent être respectées dans le circuit de la chaudière).
99L’eau de remplissage et l’éventuelle eau d’appoint
de l’installation doivent toujours être filtrées (filtres
à mailles synthétiques ou métalliques d’une capacité filtrante non inférieure à 50 microns) afin d’éviter les dépôts pouvant amorcer le phénomène de
corrosion par dépôt.
99Avant
de remplir des installations existantes, le
système de chauffage doit être propre et avoir
été lavé selon les règles de l’art. La chaudière ne
peut être remplie qu’après avoir lavé le système de
chauffage.
27

INSTALLATEUR
Corrosion
Élimination de l’air et des gaz dans les installations de
chauffage
Corrosion par dépôt
La corrosion par dépôt est un phénomène électrochimique dû à la présence de sable, rouille, etc. à l’intérieur
de la masse d’eau. Ces substances solides se déposent
généralement sur le fond de la chaudière (boues), sur
les extrémités des tubes et dans les points de contact
extérieurs des tubes.
Un phénomène de micro-corrosion peut s’amorcer
dans ces endroits à cause de la différence de potentiel
électrochimique qui se crée entre le matériau en contact avec les impuretés et le matériau environnant.
Si, dans les installations, on a une introduction continue ou intermittente d’oxygène (par ex. chauffage au
sol sans tubes en matière synthétique imperméable à
la diffusion, circuits à vase ouvert, appoints fréquents),
on doit toujours procéder à la séparation des systèmes.
Erreurs à éviter et précautions
Ce qui a été dit montre qu’il est important d’éviter deux
facteurs pouvant entraîner les phénomènes précités, à
savoir le contact entre l’air et l’eau de l’installation et les
appoints périodiques d’eau neuve.
Pour éliminer le contact entre l’air et l’eau (et éviter par
conséquent l’oxygénation de cette dernière), il faut que
:
−− le système d’expansion soit à vase fermé, correctement dimensionné et avec une juste pression de précharge (à vérifier périodiquement) ;
−− l’installation soit toujours à une pression
supérieure à la pression atmosphérique en tout
point (y compris le côté aspiration de la pompe)
et dans toutes les conditions de service (dans une
installation, tous les joints et toutes les jonctions
hydrauliques sont conçus pour résister à la pression vers l’extérieur, mais pas à la dépression) ;
−− l’installation n’ait pas été réalisée avec des
matériaux perméables aux gaz (par exemple des
tuyaux en plastique pour installations de chauffage par le sol sans barrière anti-oxygène).
Corrosion par les courants vagabonds
La corrosion par les courants vagabonds peut se produire à cause de potentiels électriques différents entre l’eau de la chaudière et la masse métallique de la
chaudière ou de la canalisation. Ce phénomène laisse
des traces impossibles à confondre, qui ont la forme de
petits trous coniques réguliers.
99Les
divers composants métalliques doivent par
conséquent être correctement mis à la terre.
99Enfin, rappelons que les problèmes subis par la
chaudière, à cause des incrustations et de la corrosion, ne sont pas couverts par la garantie.
28

INSTALLATEUR
2.7 Raccordements hydrauliques
Les chaudières TAU UNIT OIL R sont conçues et réalisées pour être installées sur des installations de chauffage et de
production d'eau chaude sanitaire. Les caractéristiques des raccords hydrauliques sont les suivantes :
MI Mix
RI Mix
Sc
1165,5
75
52
230
UAC
230
RC
95
EAF
300
Description
TAU UNIT OIL 28/120 G
MI Mix Départ installation mélangée
RI Mix Retour installation mélangée
1" M
Ø
1" M
Ø
UAC Sortie eau chaude sanitaire
3/4" M
Ø
RC Recirculation
3/4" F
Ø
EAF Entrée eau froide sanitaire
3/4" M
Ø
Sc Vidange condensats
-
99La sortie de la soupape de sécurité doit être rac-
99Les installations à basse température (par le sol)
cordée à un système de collecte et d'évacuation
adéquat. Le constructeur de l'appareil n'est pas responsable des éventuelles inondations provoquées
par l'ouverture de la soupape de sécurité.
ne doivent être gérées qu'avec des circuits équipés
d'une vanne mélangeuse.
99Le choix et l'installation des composants de l'instal-
lation sont à la charge de l'installateur, qui devra
intervenir selon les règles de l'art et conformément
à la législation en vigueur.
99Les installations contenant de l'antigel impliquent
l'emploi de disconnecteurs hydrauliques.
29

INSTALLATEUR
SCHÉMA HYDRAULIQUE DE PRINCIPE
20
A1
prog
prog
3
4
1
M
1
R
SCo
2
RI
MI
UAC
MC
RC
19
5
17
18
10
11
SB1
7
6
M
°C
8
9
16
PS
12
SB2
13
10
10
7
9
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
10 15
14
10
10
Groupe hydraulique
10
EAF
8
UAC
EAF
MI Mix
RI Mix
MC
RC
M
R
PS
Capteur solaire
Doigt de gant pour sonde capteur
Désaérateur manuel
Robinet de purge
Purgeur
Manomètre
Soupape de sécurité
Vidange
Vase d'expansion
Vannes de sectionnement
Thermomètre
Régulateur de débit
Débitmètre
Réducteur de pression
Filtre adoucisseur
Clapet anti-retour
Mitigeur thermostatique
Soupape à trois voies avec ressort de retour
Chauffe-eau
Régulateur différentiel SUN (SD2)
Sortie eau chaude sanitaire
Entrée eau froide sanitaire
Départ installation mélangée
Retour installation mélangée
Départ chaudière
Retour chaudière
Départ capteur
Retour capteur
Pompe circuit solaire
SB1 Sonde supérieure préparateur (accessoire)
SB2 Sonde inférieure préparateur (accessoire)
SCo Sonde capteur (accessoire)
30

INSTALLATEUR
2.8 Évacuation des condensats
99L'angle
d'inclinaison « i » doit toujours être
supérieur à 3° et le diamètre du tuyau d'évacuation des condensats doit toujours être supérieur à
celui du raccord présent sur la chaudière.
i
i≥3°
99La
réalisation du collecteur d'envoi au réseau
d'égout doit être conforme à la législation en vigueur et aux éventuelles réglementations locales.
99Il est conseillé de faire aboutir sur le même con-
duit d'évacuation à la fois les produits dérivant de
l'évacuation des condensats de la chaudière et les
condensats provenant de la cheminée.
sortie fumées
CHAUDIERE
99La base de la chaudière doit être horizontale et pla-
ne dans la zone de la structure d'appui afin d'éviter
toute difficulté dans l'évacuation des condensats.
condensats
chaudière
99D'éventuels dispositifs de neutralisation des con-
condensats cheminée
densats pourront être raccordés après le siphon.
Pour le calcul de la durée de la charge de neutralisation, on doit évaluer l'état d'usure du neutralisateur après un an de fonctionnement. Sur la base
de cette information, on pourra extrapoler la durée
totale de la charge.
vers évacuation
ou éventuelle
neutralisation
des condensats
99Il
évacuation
est obligatoire d'employer un récupérateur de
condensats (voir catalogue R).
2.9 Raccordements électriques
La chaudière à condensation TAU UNIT OIL quitte l'usine
entièrement câblée.
Ne restent à effectuer que les raccordements suivants :
−− à l'alimentation électrique
−− de la sonde extérieure
−− de l'unité d'ambiance (non fournie)
−− du dispositif automatique de sectionnement
(non fourni avec l'appareil et valable uniquement dans les pays où ce dispositif est prévu. Voir
aussi le paragraphe « RACCORDEMENTS DU COMBUSTIBLE »).
2
Pour effectuer les raccordements:
−− Retirer le panneau frontal (1) de la chaudière.
TOURNER
−− Soulever et enlever le panneau supérieur (2) de
la chaudière.
−− Dévisser les vis (3) et tourner la partie avant du
tableau de commande (4).
1
4
3
TOURNER
31

INSTALLATEUR
−− Effectuer les raccordements au bornier (MO1)
comme indiqué ci-dessous.
MO1
Carte
principale
1
2
3
99Utiliser le serre-câble (P) pour le raccordement du
4
5
6
L1 N
câble d'alimentation.
Les bornes (2-3) sont une entrée multifonction, avec laquelle on peut commander la mise en marche (enclenchement) de la chaudière via un thermostat d'ambiance pour desservir l'éventuelle zone directe (accessoire
code 20012781). Dans ce cas, configurer le « param. 5951
= Contact de repos ».
P
MO1 - Bornier chaudière
−− Effectuer le raccordement de la sonde extérieure
(voir par. correspondant).
CL+ CL+
G+ CL- CL-
Raccordement Unité d'Ambiance (non fournie)
L'unité d'ambiance doit être raccordée par
l'intermédiaire d'un câble tripolaire aux bornes
CL+, CL- et G+ de la carte principale, en veillant
à ne pas inverser la polarité.
Il est également nécessaire de configurer les
paramètres pour affecter l'unité d'ambiance au
circuit correspondant (voir par. « Première mise
en service »).
230 V~50 Hz
Alimentation électrique
Unité
d'Ambiance
1
Unité
d'Ambiance
2
12 3
+ - G+
−− Une fois les raccordements terminés, refermer le
tableau de commande en procédant à l'inverse
de ce qui a été décrit.
12 3
+ - G+
Dispositif automatique de sectionnement (DAI)
(non fourni avec l'appareil et valable uniquement dans
les pays où ce dispositif est prévu. Voir aussi le paragraphe « RACCORDEMENTS DU COMBUSTIBLE »)
−− On doit effectuer le branchement électrique du
dispositif automatique de sectionnement (DAI)
comme indiqué sur le schéma au côté. Cela garantit le passage du combustible uniquement
pendant le fonctionnement du brûleur.
DAI
NC
NC
99La bobine du dispositif automatique de sectionne-
RE
ment (DAI) et le relais (RE) doivent être choisis pour
une alimentation électrique en 230 V CA.
C
Pour le raccordement hydraulique, voir le paragraphe «
RACCORDEMENTS DU COMBUSTIBLE ».
DAI
RE
SPB
C
N
Dispositif automatique de sectionnement (non
fourni)
Relais (non fourni)
Fiche 7 pôles brûleur
L1
32
T2
S3
N T1 T2 S3 B4
SPB

INSTALLATEUR
99Il est obligatoire :
00Il est interdit d'utiliser des canalisations de gaz
1
d'employer un disjoncteur magnétothermique
omnipolaire, comme sectionneur de ligne,
conforme aux Normes CEI-EN (ouverture des
contacts d'au moins 3 mm) ;
2 de respecter le raccordement L (Phase) - N
(Neutre). Maintenir le conducteur de terre plus
long d'environ 2 cm que les conducteurs d'alimentation ;
3 d'utiliser des câbles d'une section supérieure
ou égale à 1,5 mm2, avec cosses ;
4 de se référer aux schémas électriques de la
présente notice pour toute intervention de
nature électrique ;
5 de raccorder l'appareil à une installation de
terre efficace.
et/ou d'eau pour la mise à la terre de l'appareil.
00Il est interdit de faire passer les câbles d'alimen-
tation et du thermostat d'ambiance à proximité
de surfaces chaudes (conduites de départ). S'il
y a risque de contact avec des éléments dont la
température dépasse 50°C, utiliser un câble d'un
type approprié.
Le constructeur ne pourra pas être tenu pour responsable des éventuels dommages provoqués par
l'absence de mise à la terre de l'appareil et par le
non-respect de ce qui est indiqué sur les schémas
électriques.
2.10Raccordement de la sonde exterieure
Le positionnement correct de la sonde extérieure est
fondamental pour le bon fonctionnement du contrôle
climatique.
La sonde doit être installée à l'extérieur de l'édifice à
chauffer, aux 2/3 environ de la hauteur de la façade
NORD ou NORD-OUEST et à l'écart de conduits de fumée,
de portes, de fenêtres et de zones ensoleillées.
Fixation au mur de la sonde extérieure
−− Dévisser le couvercle de la boîte de protection de
la sonde pour accéder au bornier et aux trous de
fixation.
−− Tracer les points de fixation en utilisant la boîte
comme gabarit.
−− Enlever la boîte et percer les trous pour des chevilles à expansion de 5x25.
−− Fixer la boîte au mur en utilisant les deux chevilles fournies de série.
−− Introduire un câble bipolaire (d'une section de
0,5 à 1 mm2, non fourni de série) pour le raccordement de la sonde à la chaudière.
−− Refermer le couvercle de la boîte de protection.
33

INSTALLATEUR
−− Accéder aux parties internes du tableau de commande et identifier la carte principale (voir les
passages décrits au par. « Raccordements électriques »).
−− Raccorder les câbles provenant de la sonde
extérieure aux bornes « M-B9 » de la carte principale, sans besoin d'identifier les polarités.
Carte principale
−− Une fois les raccordements terminés, refermer le
tableau de commande en procédant à l'inverse
de ce qui a été décrit.
M B9
99La sonde doit être placée dans une portion de mur
lisse ; en cas de briques apparentes ou de paroi irrégulière, on doit prévoir une zone de contact lisse.
99Le câble de raccordement entre sonde extérieure et
tableau de commande ne doit pas avoir de raccords
; dans le cas où cela serait quand même nécessaire,
ils doivent être étamés et correctement protégés.
SONDE EXTÉRIEURE
99Les éventuelles canalisations du câble de raccordement doivent être séparées des câbles sous tension
(230 V CA).
Tableau de correspondance
Température relevée (°C) - Valeur de résistance de la sonde (Ω).
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
T (°C)
R (Ω)
-30.0
-29.0
-28.0
-27.0
-26.0
-25.0
-24.0
-23.0
-22.0
-21.0
-20.0
-19.0
-18.0
-17.0
-16.0
-15.0
-14.0
-13.0
-12.0
-11.0
-10.0
13'034
12'324
11'657
11'031
10'442
9'889
9'369
8'880
8'420
7'986
7'578
7'193
6'831
6'489
6'166
5'861
5'574
5'303
5'046
4'804
4'574
-9.0
-8.0
-7.0
-6.0
-5.0
-4.0
-3.0
-2.0
-1.0
0.0
1.0
2.0
3.0
4.0
5.0
6.0
7.0
8.0
9.0
10.0
11.0
4'358
4'152
3'958
3'774
3'600
3'435
3'279
3'131
2'990
2'857
2'730
2'610
2'496
2'387
2'284
2'186
2'093
2'004
1'920
1'840
1'763
12.0
13.0
14.0
15.0
16.0
17.0
18.0
19.0
20.0
21.0
22.0
23.0
24.0
25.0
26.0
27.0
28.0
29.0
30.0
31.0
32.0
1'690
1'621
1'555
1'492
1'433
1'375
1'320
1'268
1'218
1'170
1'125
1'081
1'040
1'000
962
926
892
859
827
796
767
33.0
34.0
35.0
36.0
37.0
38.0
39.0
40.0
41.0
42.0
43.0
44.0
45.0
46.0
47.0
48.0
49.0
50.0
740
713
687
663
640
617
595
575
555
536
517
500
483
466
451
436
421
407
34

INSTALLATEUR
2.11 Raccordements du combustible
H
max. 4 m
Les chaudières TAU UNIT OIL R sont prévues pour recevoir l'arrivée du combustible par l'arrière.
On doit faire passer les flexibles d'alimentation à travers
l'ouverture entre la base et le plan d'appui, afin qu'ils
puissent être raccordés à la pompe.
(*)
H
Si l'installation est en dépression, la conduite de retour
doit arriver à la même hauteur que la conduite d'aspiration.
De cette manière le clapet de pied n'est pas nécessaire,
alors qu'il est indispensable si la conduite de retour arrive au-dessus du niveau du combustible.
(*) Dispositif automatique de sectionnement
(valable uniquement dans les pays où ce
dispositif est prévu). Pour le branchement
électrique, voir « Dispositif automatique de
sectionnement (DAI) », page 33.
99L'installateur doit garantir que la dépression d'ali-
mentation ne dépasse jamais 0,4 bar (30 cm Hg).
Au-delà de cette valeur, il y a dégazage du combustible. Il est recommandé que les conduites soient
parfaitement étanches.
L (m)
H (m)
99Il est conseillé de faire nettoyer périodiquement le
réservoir du combustible.
99L'installation
Øi (8mm)
35
30
25
20
15
8
6
0
0,5
1
1,5
2
3
3,5
d'alimentation du combustible
doit être adaptée au débit du brûleur et doit être
équipée de tous les dispositifs de sécurité et de
contrôle prescrits par les normes en vigueur.
Pour son dimensionnement, se référer au tableau
ci-contre.
Øi (10mm)
100
100
100
90
70
30
20
H= dénivellation
L = longueur maxi conduite d'aspiration
Øi = diamètre intérieur de la conduite
99Il faut installer un filtre sur la ligne d'alimentation
du combustible.
99Avant de mettre la chaudière en marche, s'assu-
1
2
3
4
5
6
7
8
rer que la conduite de retour ne présente aucune
obstruction. Une contre-pression excessive provoquerait la rupture de l'organe d'étanchéité de la
pompe.
Aspiration
Retour
Vis de by-pass
Raccord manomètre
Régulateur de pression
Raccord vacuomètre
Vanne
Prise de pression auxiliaire
Amorçage pompe
7
Pour amorcer la pompe il suffit de mettre le brûleur en
marche et de vérifier que la flamme s'allume.
En cas de mise en sécurité avant l'arrivée du combustible, attendre au moins 20 secondes et appuyer ensuite
sur le bouton de « réarmement à distance du brûleur »
placé sur le tableau de commande ; attendre alors que
toute la phase de démarrage soit de nouveau effectuée
jusqu'à l'allumage de la flamme.
6
5
4
3
2
1
8
35

INSTALLATEUR
2.12Évacuation des fumées et amenée de l'air comburant
Le conduit d’évacuation et le raccord au conduit de
fumée doivent être réalisés conformément aux normes
en vigueur et aux réglementations locale et nationale.
Il est obligatoire d’utiliser des conduits rigides, étanches
et résistants à la température, aux condensats et aux
contraintes mécaniques.
72
233
Les chaudières TAU UNIT OIL R peuvent être installées
en tant qu’appareils « étanches » en utilisant les kits
accessoires spécifiques.
øi = 80
Longueur maximale équivalente des conduits
(*)
TAU UNIT OIL 28/120 G
Catégorie
Ø conduits
(mm)
Longueur max. conduits (m) (*)
ouverte
B23 - B23P
80
10
conduits dédoublés
C63
80
10+10
ventouses
C13 - C33
80/125
6
Ces longueurs se réduisent de 3 m pour chaque coude à 90° et de 1,5 m pour chaque coude à 45°.
36

INSTALLATEUR
B23
B23
B23P
C63
Ventilateur en amont. Amenée air
comburant directement du local où la
chaudière est installée. Évacuation des gaz
brûlés au moyen de conduits horizontaux ou
verticaux, et prises de ventilation prévues.
B23P Comme B23 avec conduit d'évacuation
des fumées conçu pour fonctionner à une
pression positive.
(*) C13 Ventouse. On peut aussi avoir des tubes
dédoublés, mais les sorties doivent être
concentriques ou suffisamment proches
pour être soumises à des conditions de vent
similaires.
(*) C33Ventouse avec sortie sur toiture. Sorties
comme pour C13.
(*) C63Ventilateur en amont. Amenée de l’air
comburant et évacuation des gaz brûlés sans
terminaux.
C33
(*)
C13
C13
C13
37
Configurations possibles uniquement
avec installation des accessoires dédiés
(disponibles séparément).

INSTALLATEUR
99Il est indispensable de procéder à une vérification
de la qualité de la combustion lors de la mise en
service. La qualité de la combustion peut être modifiée par divers paramètres, par la longueur, par
l’altitude ou par la position du conduit d’évacuation
des produits de la combustion.
99Les joints des jonctions doivent être réalisés avec
des matériaux résistants à l’acidité des condensats.
99Les chaudières TAU UNIT OIL R peuvent être in-
stallées en configuration ouverte B23 en utilisant
des conduits appropriés et en se conformant aux
règles d’installation en vigueur.
Les chaudières TAU UNIT OIL R aspirent l'air comburant du local d'installation à travers les ouvertures
d'aération qui doivent être réalisées conformément aux
normes techniques.
00Il est interdit de boucher les ouvertures d'aération
ou d'en réduire les dimensions.
38

INSTALLATEUR
2.13Remplissage et vidange de l'installation
Pour les chaudières TAU UNIT OIL R il faut prévoir un
système de remplissage sur la ligne de retour de l'installation thermique.
5
REMPLISSAGE BALLON
−− Vérifier que le robinet de vidange du ballon (à
prévoir lors de l'installation) est fermé.
−− Ouvrir les robinets des utilisations.
−− Ouvrir les dispositifs d'arrêt de l'installation
hydraulique et remplir lentement jusqu'à ce
qu'un flux uniforme, sans air, sorte des robinets
de ces mêmes utilisations.
FERMÉE
OUVERTURE
FORCÉE
REMPLISSAGE INSTALLATION DE CHAUFFAGE
−− Vérifier que les robinets de vidange de l'installation (2) et (3) sont fermés
4
2
−− Ouvrir les clapets anti-retour (4) pour faciliter le
remplissage:
−− le point sur la vis doit se trouver comme indiqué
sur la figure.
−− Desserrer le capuchon du purgeur automatique
(5) pour favoriser la désaération initiale de l'installation
−− Ouvrir le robinet de remplissage (1) et remplir
lentement jusqu'à lire sur le manomètre la valeur à froid de 1,5 bar.
1
3
−− Fermer le robinet de remplissage de l'installation
(1) et revisser le capuchon du purgeur (5)
−− Fermer les clapets anti-retour (4):
−− le point sur la vis doit se trouver comme indiqué
sur la figure.
FERMÉE
OUVERTURE
FORCÉE
4
4
39

INSTALLATEUR
VIDANGE
ON
Avant de commencer la vidange de la chaudière et du
préparateur, mettre l'interrupteur général de l'installation et l'interrupteur principal du tableau de commande sur « arrêt ».
OFF
5
VIDANGE INSTALLATION DE CHAUFFAGE
−− Fermer les dispositifs d'arrêt des installations
thermique et sanitaire
FERMÉE
−− Vérifier que le robinet de remplissage de l’installation (1) est fermé.
−− Ouvrir les clapets anti-retour (4) pour faciliter la
vidange:
−− le point sur la vis doit se trouver comme indiqué
sur la figure.
OUVERTURE
FORCÉE
−− Raccorder des tuyaux en plastique aux raccords
des robinets (2-3) et ouvrir ces derniers
4
2
−− Une fois la vidange terminée, fermer les robinets
(2) et (3)
−− Fermer les clapets anti-retour (4):
−− le point sur la vis doit se trouver comme indiqué
sur la figure.
VIDANGE BALLON
1
−− Fermer les dispositifs d'arrêt des installations
thermique et sanitaire
3
−− Vérifier que le robinet de remplissage de l’installation (1) est fermé.
−− Raccorder des tuyaux en plastique aux raccords
des robinets (à prévoir lors de l'installation) et
ouvrir ces derniers.
−− Une fois la vidange terminée, fermer le robinet.
FERMÉE
NOTA:
Pour faciliter la vidange du ballon, ouvrir un robinet de
l'eau chaude.
OUVERTURE
FORCÉE
4
4
40

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3 SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.1 Préparation à la première mise en service
Avant de procéder à la mise en marche et à l'essai fonctionnel de l'appareil, il est indispensable d'enlever le panneau
avant de la chaudière et de contrôler que :
−− Les robinets du combustible et d'arrêt de l'installation de chauffage sont ouverts.
−− La pression (1) du circuit hydraulique, à froid, est
supérieure à 1 bar et que le circuit est purgé.
−− La précharge du vase d'expansion de l'installation est adéquate.
−− Le capuchon du purgeur (2) est ouvert.
−− Les branchements électriques sur le réseau d'alimentation et sur les dispositifs de l'installation
de chauffage ont été correctement effectués.
−− Les conduits d'évacuation des produits de la
combustion ont été réalisés de manière appropriée.
−− Le circulateur tourne librement ; dévisser la vis
d'inspection et vérifier avec un tournevis plat
que l'arbre du moteur se déplace sans empêchements.
−− L'unité d'ambiance (si présente) est correctement
raccordée (voir « Raccordements électriques »).
2
2
1
meture du circulateur, protéger les dispositifs électriques placés dessous contre une éventuelle sortie
d'eau.
3.2 Première mise en service
Après avoir effectué les opérations de préparation à la
mise en service, pour démarrer la chaudière il faut :
ON
−− Mettre l'interrupteur général de l'installation et
l'interrupteur principal du tableau de commande sur « marche ».
Vérifier que l'afficheur s'allume.
OFF
−− À la mise sous tension, la chaudière effectue une
séquence de vérification, qui peut durer quelques minutes, après quoi il se met en marche et
l'afficheur visualise la température de chaudière.
Température de chaudière
Sur le tableau de commande de la chaudière :
4
0
99Avant de desserrer ou d'enlever le bouchon de fer-
3
1
−− Appuyer sur « OK »,
sélectionner « Unité d'exploitation » et « OK »
sélectionner « Langue » et « OK »
et définir la langue désirée.
POUR ACCÉDER AU NIVEAU « SPÉCIALISTE » (INSTALLATEUR),
FAIRE RÉFÉRENCE À LA NOTICE : «PARAMÈTRES INSTALLATEUR».
Heure et date
Unité d’exploitation
41
5

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.3 Contrôles pendant et après la première mise en service
Une fois le démarrage effectué, vérifier que la chaudière
peut s'arrêter et se rallumer :
−− En intervenant sur l'interrupteur principal du tableau de commande.
−− Appuyer sur la touche (5) pour passer du mode
« Automatique » (s) au mode « Protection » (b)
et vice versa.
5
Température de chaudière
Vérifier que les circulateurs tournent librement et correctement.
ON
Vérifier l'arrêt total de la chaudière en mettant l'interrupteur général de l'installation sur « arrêt ».
OFF
Si toutes les conditions sont satisfaites, redémarrer la
chaudière, appuyer brièvement (3 s maxi) sur la touche
ramonage (p) et effectuer l'analyse de combustion.
Pour quitter la fonction ramonage, appuyer de nouveau
sur la touche (p).
5
Température de chaudière
99Prévoir l'installation d'un conduit d'évacuation des
fumées doté d'une prise d'inspection pour l'analyse
de combustion.
42

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.4 Arrêt temporaire
En cas d'absences temporaires, week-ends, voyages de
courte durée, etc., procéder comme suit :
5
−− Appuyer sur la touche (5) jusqu'à atteindre le
mode « Protection » (b).
L'alimentation électrique (signalée par l'afficheur allumé) et l'alimentation du combustible restant actives, la
chaudière est protégée par la fonction hors-gel :
Hors-gel chaudière: si la température de la chaudière
est inférieure à 5 °C, le brûleur s'allume à la puissance
maximale jusqu'à ce que la température de la chaudière atteigne la consigne min. (par. 2210).
Hors-gel installation: active uniquement avec sonde
extérieure raccordée. Si la température extérieure est
inférieure à -4°C, on a l'activation des pompes ; si la
température extérieure est comprise entre -5° et 1,5°C,
les pompes fonctionnent pendant 10 minutes à des intervalles de 6 heures ; si la température extérieure est
supérieure à 1,5°C, les pompes ne fonctionnent pas.
Température de chaudière
3.5 Arrêt prolongé
La non-utilisation de la chaudière pendant une longue
période implique la réalisation des opérations suivantes :
−− Mettre l'interrupteur principal du tableau de
commande sur « Arrêt » et vérifier que l'afficheur s'éteint.
ON
−− Mettre l'interrupteur général de l'installation sur
« arrêt ».
OFF
−− Fermer les robinets du combustible et de l'eau
des installations de chauffage et sanitaire.
99Dans ce cas les systèmes hors-gel sont désactivés.
Vidanger les installations de chauffage et sanitaire
s'il y a un risque de gel.
43

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.6 Entretien
L'entretien périodique est une obligation prévue par le
DPR italien du 26 août 1993 n° 412, et il est essentiel pour
la sécurité, le rendement et la durée de la chaudière. Il
réduit les consommations et les émissions polluantes,
et maintient la fiabilité du produit dans le temps.
ON
Avant de commencer les opérations d'entretien :
OFF
−− Mettre l'interrupteur général de l'installation et
l'interrupteur principal du tableau de commande sur « arrêt ».
−− Fermer les robinets d'arrêt du combustible.
Une fois toutes les opérations d'entretien nécessaires terminées, rétablir les réglages d'origine (voir les valeurs indiquées dans le tableau).
DESCRIPTION
Position registre
Gicleur
Pression pompe
Débit combustible
TAU UNIT OIL 28/120 G
3,5
0,65
cran
GPH
60° W
Delavan
13
2,7 (± 4%)
marque
bars
kg/h
99Effectuer l'analyse des produits de la combustion pour vérifier le bon fonctionnement de la chaudière.
44

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.7 Brûleur fioul
STRUCTURE
4
5
6
3
1
2
3
4
2
Pompe fioul
Bride avec joint
Réglage registre air
Bouton de réarmement avec signalisation de
mise en sécurité
5
6
7
8
7
8
1
Photorésistance
Équipement de contrôle
Vis de réglage pression pompe
Raccord manomètre
DÉMONTAGE DU BRÛLEUR
Pour démonter le brûleur :
−− Fermer les vannes d'arrêt du combustible.
−− Débrancher les connecteurs (1) et (2).
4
−− Débrancher le conduit d'aspiration (3).
3
1
2
5
6
45

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
−− Desserrer les vis (7) et retirer le capot de protection (8) du corps du brûleur.
7
−− Dévisser l'écrou de blocage (4) et extraire le
brûleur.
−− Sortir le brûleur (6) en ayant soin de ne pas l’endommager.
8
7
−− Tourner le brûleur en position verticale.
A
−− Assurer le brûleur à la patte (9) en faisant coïncider le trou (A) avec l’axe (B).
Pour le remontage, procéder à l'inverse de ce qui a été
décrit.
99Si le brûleur doit être totalement retiré de la chau-
B
dière, débrancher les flexibles (5). Prévoir un chiffon à portée de la main pour essuyer les inévitables
pertes de combustible.
9
DÉMONTAGE DU GUEULARD
1
Pour démonter le gueulard, dévisser les vis (1) et le retirer.
Pour le remontage, procéder à l'inverse de ce qui a été
décrit.
99Lorsque le gueulard est démonté, en vérifier le bord
avant ; son profil doit être régulier et exempt d'incrustations, de brûlures ou de déformations.
46

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
REMPLACEMENT DU GICLEUR
1
Avec le gueulard retiré :
−− Desserrer la vis (2) et retirer le groupe porte-électrodes (1).
−− Démonter le gicleur (3) à remplacer.
−− Vérifier que le type et les dimensions du nouveau
gicleur sont exactement les mêmes que ceux du
gicleur à remplacer.
−− Nettoyer les sièges de logement et d'étanchéité.
−− Approcher et visser manuellement le nouveau
gicleur jusqu'en fin de course, puis le serrer de
façon appropriée.
−− Remettre en place le groupe porte-électrodes (1)
en suivant les indications du chapitre spécifique.
2
3
00Il est interdit d'utiliser des gicleurs dont la marque,
le type et les caractéristiques seraient différents de
ceux d'origine.
POSITIONNEMENT DES ÉLECTRODES
Le positionnement des électrodes d'allumage est fondamental pour obtenir de bonnes combustions et des
allumages sûrs.
4 ± 0,3 mm
Pour le réglage, agir comme suit :
1
3
−− Desserrer la vis (2).
−− Positionner les électrodes d'allumage (1) à la cote
indiquée par rapport au gicleur (3).
−− Bloquer la vis (2).
00Il est interdit de modifier les positions et les cotes
indiquées.
2
47
2 ÷ 2,5 mm

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
POMPE FIOUL
7
1
2
3
4
5
6
7
8
Aspiration
Retour
Vis de by-pass
Raccord manomètre
Régulateur de pression
Raccord vacuomètre
Vanne
Prise de pression auxiliaire
6
5
4
3
8
2
1
RÉGLAGE DE LA PRESSION DE LA POMPE
1
Agir sur la vis de réglage (1) jusqu'à obtenir la valeur de
pression indiquée dans le tableau p.44.
2
3
4
5
1
0
6
RÉGLAGE DU REGISTRE DE L'AIR
On peut régler le registre de l'air sans enlever le
couvercle du brûleur.
−− Agir sur la vis (1) avec une clé six pans jusqu'à
ce que la valeur de réglage désirée coïncide avec
celle de l'indicateur gradué (2).
2
99Se référer au tableau p. 44.
1
48

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
EXTRACTION DE L'ÉQUIPEMENT
Pour extraire l'équipement, il faut que le capot soit
démonté.
2
Pour le démontage :
−− Desserrer la vis (1), ouvrir le couvercle (2) et retirer
tous les composants.
−− Retirer la bobine (3).
−− Desserrer et retirer les deux vis (4).
4
3
4
RACCORDEMENTS ÉLECTRIQUES DU BRÛLEUR
Bouton de réarmement à distance
(sur le tableau de commande)
Signalisation mise en
sécurité brûleur
(sur le tableau de
commande)
L1
N
T1 T2
S3 B4
Prise 7 pôles
Prise 2 pôles
Électrodes
d'allumage
MO 535
Terre brûleur
RESET
R
ESET
ÉQUIPEMENT
Photorésistance
Thermostat
validation
Noir
Vanne fioul
Résistance
Blanc
Moteur
Condensateur
Noir
Blanc
Bleu
49
1

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
PROGRAMME DE FONCTIONNEMENT
FONCTIONNEMENT NORMAL AVEC PRÉCHAUFFAGE
F
I
K
V
Détecteur flamme
Transformateur d'allumage
Thermostat de validation du
démarrage après préchauffage
Moteur ventilateur
Demande d'allumage par régulateur
Signalisation de mise en sécurité à
distance
Vanne fioul
tph
tpri
tpstv
tpti
tpv
ts
Temps de préchauffage
Temps de préallumage
Temps de post-ventilation
Temps de post-allumage
Temps de préventilation
Temps de sécurité
MV
REQ
SB
MISE EN SÉCURITÉ POUR NON-ALLUMAGE
AU TERME DU TEMPS DE SÉCURITÉ
MISE EN SÉCURITÉ POUR ABSENCE DE
FLAMME PENDANT LE FONCTIONNEMENT
(*)
Seules 3 tentatives consécutives
d'allumage sont admises.
INDICATION DE L'ÉTAT DE FONCTIONNEMENT
État de fonctionnement
Off
Préchauffage
Préventilation
Temps de sécurité
Fonctionnement
Test extinction
Cycle amorçage pompe
(*)
Couleur bouton de mise en sécurité
LED éteinte
Vert clignotant
Orange clignotant
Vert clignotant (*)
Vert
Orange clignotement rapide
Vert, Orange, Rouge
Code couleur
(-)
G (-) G (-) G (-) G (-) G (-)
O (-) O (-) O (-) O (-) O (-)
G (-) G (-) G (-) G (-) G (-)
ON continu
O (-) O (-) O (-) O (-) O (-)
G, O, R, G, O, R, G, O, R
Sans signal de flamme, la couleur de la LED est vert clignotant.
Avec signal de flamme présente pendant le temps de sécurité, la couleur de la LED est vert fixe.
(-) = OFF ; G = Vert ; O = Orange ; R = Rouge.
50

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
TYPES DE MISE EN SÉCURITÉ
Description
Temps de mise
en sécurité
Couleur LED
La flamme n'est pas détectée
après le temps de sécurité
Immédiat
Rouge fixe
Présence d'une flamme parasite
pendant l'allumage du brûleur
Après 25 s maxi
Rouge clignotant
Absence de flamme pendant le
fonctionnement
Après 3 cycles
Rouge clignotant
rapidement
Temps de mise
en sécurité
Couleur LED
Cause probable
−−Détecteur flamme défectueux ou
sale
−−Vanne fioul défectueuse ou sale
−−Transformateur d'allumage défectueux
−−Brûleur non réglé
−−Manque de combustible
−−Présence d'une flamme parasite
après la validation du régulateur
−−Présence d'une flamme parasite
pendant la préventilation
−−Brûleur non réglé
−−Vanne fioul défectueuse ou sale
−−Détecteur flamme défectueux ou
sale
ANOMALIES D'ALLUMAGE
Description
Pas d'alimentaOFF
tion électrique
Le détecteur de
flamme voit une
Le brûleur ne démarre pas lors de flamme parasite
la validation du régulateur
Réchauffeur
ou thermostat
de validation
défectueux
Les connexions
de l'équipement
électronique ne
sont pas bonnes
Le brûleur se met en état de sécu- Le détecteur de
rité avant ou pendant la préven- flamme voit une
tilation
flamme parasite
Le détecteur de
flamme est sale
Le détecteur
Le brûleur effectue normalede flamme est
ment le cycle de préventilation et défectueux
d'allumage puis se met en état de
sécurité après environ 5 s
La flamme se
détache ou ne
se forme pas
Vérifier qu'il y a de la tension aux
bornes L1 – N de la fiche 7 pôles
Vérifier l'état des fusibles
Vérifier que le thermostat de sécurité
n'est pas en état de mise en sécurité
G, R, G, R
Éliminer cette source de lumière
OFF (*)
Remplacer
OFF
Contrôler et connecter à fond toutes
les prises
R, (-), R, (-)
Clignotement rouge
Éliminer cette source de lumière
Le nettoyer
Le remplacer
Rouge
Les électrodes
d'allumage sont
mal posiDémarrage du brûleur avec retard tionnées
OFF (**)
Débit de l'air
d'allumage
trop élevé
Gicleur sale ou
détérioré
(*)
(**)
Cause probable
−−Contrôler la pression et le débit du
combustible
−−Contrôler le débit de l'air
−−Changer de gicleur
−−Vérifier la bobine de l'électrovanne
Les régler correctement
Régler le débit de l'air
Le remplacer
Pendant la phase de préchauffage du combustible, le bouton de reset est Vert clignotant.
Pendant le temps de sécurité, le bouton de reset est Vert clignotant.
(-) = OFF ; G = Vert ; O = Orange ; R = Rouge.
51

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
ANOMALIES PENDANT LE FONCTIONNEMENT
Anomalies
Causes possibles
Couleur LED
Le brûleur se met en état de sécuDisparition de la flamme
rité pendant le fonctionnement
Remèdes possibles
Nettoyer ou remplacer le détecteur
de flamme
Remplacer le gicleur sale ou
R, (-), R, (-) détérioré
clignoteVérifier l'efficacité du détecteur de
ment rapide flamme
(*) (**)
Vérifier le bon état de marche du petit piston du régulateur de pression
Vérifier le bon état de marche de la
vanne d'arrêt de la pompe
(*)
Le brûleur se met état de sécurité après 4 disparitions de flamme.
(**)
Le brûleur se met en état de sécurité si, après un signal de flamme, on n'est pas en présence de la fin du temps de sécurité.
(-) = OFF ; G = Vert ; O = Orange ; R = Rouge.
52

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.8 Démontage des composants et nettoyage de la chaudiere
Avant d'effectuer les opérations d'entretien et de nettoyage:
−− Mettre l'interrupteur général de l'installation et
l'interrupteur principal du tableau de commande sur « arrêt ».
ON
OFF
EXTÉRIEUR
Le nettoyage de la carrosserie extérieure de la chaudière
et du tableau de commande doit être effectué avec des
chiffons mouillés d'eau et de savon.
En cas de taches tenaces, mouiller le chiffon avec un
mélange contenant 50 % d'eau et d'alcool dénaturé ou
avec des produits spécifiques.
Une fois le nettoyage terminé, sécher la chaudière.
00N'utiliser ni produits abrasifs ni essence ou trichloréthylène.
3
INTÉRIEUR
Avant de commencer le démontage des composants,
fermer les dispositifs d'arrêt du combustible.
99Pour maintenir la chaudière en bon état de mar
che, il faut, pendant l'entretien périodique annuel, remplacer le gicleur et contrôler l'indice de
noircissement.
De plus, pendant la période de fonctionnement,
il est conseillé de contrôler constamment les
conditions de combustion.
2
FAIRE
PIVOTER
Démontage du panneau
−− Retirer les panneaux avant (1) et latéral (2)
−− Retirer le panneau supérieur (3).
1
Démontage du brûleur
Pour le démontage complet du brûleur, voir les paragraphes correspondants p. 45.
4
−− Débrancher le conduit d'aspiration (4).
−− Retirer les quatre écrous (5).
−− Dégager le brûleur (6) en prenant soin de ne pas
l'endommager.
5
6
53

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
Nettoyage du corps de la chaudière
−− Ouvrir les crochets de fixation (10) et soulever la
fermeture de la chambre des fumées (11).
16
−− Retirer les turbulateurs (12) et vérifier leur état
d'usure (les remplacer si nécessaire).
15
11
−− Utiliser un écouvillon ou un autre outil approprié
pour nettoyer les conduits des fumées.
−− Éliminer les résidus enlevés à travers l'ouverture
de la chambre de combustion.
14
12
Nettoyer le parcours des fumées, à l'aide d'un écouvillon ou d'un autre outil approprié, et éliminer les résidus
à travers l'ouverture de la chambre de combustion, en
faisant attention à ne pas abîmer la protection (13).
10
99Pour le nettoyage de l’échangeur, il est interdit d’utiliser des solvants ou des détergents chimiques.
Après avoir effectué le nettoyage :
−− Remettre en place les turbulateurs (12) dans les
tubes de fumée en vérifiant que l'arrêt est en
butée.
−− Vérifier l'intégrité de la protection (13) et du joint
d'étanchéité (14) (les remplacer si nécessaire).
13
Une fois les opérations de nettoyage terminées, remonter tous les composants en procédant à l'inverse.
Si nécessaire, régler la fermeture de la chambre des
fumées en desserrant légèrement l'écrou de centrage
(15) de la patte (16) et en le resserrant après avoir vérifié
la parfaite adhérence au corps principal.
54

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
Nettoyage de l'échangeur secondaire
Après avoir retiré le conduit d'évacuation des fumées :
1
2
−− Enlever les vis (1) et ôter la fermeture supérieure
(2).
−− Retirer les turbulateurs (3) et vérifier leur état
d'usure (les remplacer si nécessaire).
−− Utiliser un écouvillon ou un autre outil approprié
pour nettoyer les conduits des fumées.
3
10
−− Retirer le tuyau de vidange des condensats (4) et
le siphon (5).
−− Extraire le bulbe du thermostat des fumées (6).
−− Enlever les écrous (7) et retirer la fermeture
inférieure (8).
−− Éliminer les résidus.
Après avoir effectué le nettoyage :
−− Remettre en place les turbulateurs (3) dans les
tubes de fumée en vérifiant que l'arrêt est en
butée.
−− Vérifier l'intégrité des joints (9) et (10) ; les remplacer si nécessaire.
7
Une fois les opérations de nettoyage terminées, remonter tous les composants en procédant à l'inverse.
6
9
99Pour le nettoyage de l’échangeur secondaire, il est
admis d’utiliser des solvants ou des détergents chimiques compatibles avec l’acier inox.
8
4
5
Nettoyage du siphon de vidange des condensats
−− Débrancher le tuyau annelé (1) de vidange des
condensats, extraire le siphon et le démonter en
agissant sur les deux bouchons à vis (2).
2
99il
est obligatoire de vérifier et de nettoyer le
siphon et les tuyaux d'évacuation des condensats,
jusqu'au point de récupération ou d'élimination,
au moins une fois par an.
1
Une fois les opérations de nettoyage terminées, remonter tous les composants en procédant à l'inverse.
2
55

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
Nettoyage du préparateur
Il est conseillé de procéder à l'entretien du préparateur
une fois par an pour vérifier l'état des parties internes et
de l'anode en magnésium.
−− Fermer le robinet d'arrêt de l'installation sanitaire.
−− Enlever le panneau avant de la chaudière.
−− Vidanger le préparateur comme indiqué p. 40.
2
−− Extraire la sonde du préparateur du doigt de gant
(1) présent sur la bride.
1
−− Enlever l'écrou (2) qui fixe la bride de visite au
préparateur.
−− Nettoyer les surfaces internes et éliminer les résidus par l'ouverture.
−− Vérifier l'état d'usure de l'anode en magnésium
(la remplacer si nécessaire).
−− Vérifier l'intégrité du joint.
Au terme de l'entretien et du nettoyage, remonter tous
les composants en procédant à l'inverse de ce qui a été
décrit et vérifier l'étanchéité des jonctions.
56

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
3.9 Éventuelles anomalies et remèdes
99À la première mise en service ou au premier démarrage après une mise en sécurité du brûleur ou un blocage
thermique, l'appareil effectue le préchauffage du combustible pendant environ 2 minutes et demie. Pour les allumages suivants, le démarrage du moteur a lieu au moment de la demande du régulateur.
99Pour d'éventuels dysfonctionnements du brûleur, se référer aux possibles solutions indiquées dans les paragraphes spécifiques concernant le brûleur.
ANOMALIES
Odeur de produits imbrûlés
La chaudière se salit rapidement
CAUSES
REMÈDES
Dispersion des fumées dans le
milieu
−−Vérifier la propreté du corps du
brûleur
−−Vérifier la propreté de l'évacuation
des fumées
−−Vérifier l'herméticité du générateur
−−Contrôler la qualité de la combustion
Brûleur mal réglé
−−Contrôler le réglage du brûleur
(analyse des fumées)
Conduit de fumée encrassé
−−Nettoyer le conduit de fumée
Parcours air brûleur sale
−−Nettoyer volute air du brûleur
Présence d'air dans l'installation
La chaudière est en
température mais le système
chauffant est froid
Le générateur n'atteint pas la
température de régime
Circulateur défectueux
−−Débloquer le circulateur
−−Remplacer le circulateur
Corps générateur sale
−−Nettoyer la chambre de combustion
Débit brûleur insuffisant
−−Contrôler le réglage du brûleur
Consigne réglage chaudière
−−Vérifier le réglage
Consigne réglage chaudière
−−Vérifier la température réglée
−−Vérifier le câblage électrique
−−Vérifier la position des bulbes des
sondes
Arrêt de sécurité thermique du
générateur
Manque d'eau
Pression installation de chauffage
Ouverture fréquente des soupapes
de sécurité du chauffage
−−Purger l'installation
Vase d'expansion installation
(à la charge de l'installateur)
57
−−Vérifier le purgeur
−−Vérifier pression du circuit de chauff.
−−Vérifier la pression de charge
−−Vérifier le réducteur de pression
−−Vérifier le bon état de la soupape
−−Vérifier bon état de marche

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
ANOMALIES
Ouverture fréquente de la soupape
de sécurité sanitaire
(à la charge de l'installateur)
CAUSES
REMÈDES
Soupape de sécurité sanitaire
(à la charge de l'installateur)
−−Vérifier le réglage ou l'efficacité
Pression circuit sanitaire
−−Vérifier la pression de charge de
l'installation
Vase d'expansion sanitaire
(à la charge de l'installateur)
−−Vérifier le bon état de marche
Pression de réseau excessive
−−Monter un limiteur de pression
Débit excessif
−−Monter un réducteur de débit
−−Vérifier et éliminer
Faible production
d'eau chaude sanitaire
−−Contrôler le fonctionnement de la
pompe du circuit sanitaire
Présence de tartre et/ou de disposi- −−Vérifier la température réglée sur les
tifs dans le préparateur
thermostats de régulation
−−Vérifier la position des bulbes des
sondes
−−Vérifier la température de régime de
la chaudière
Le circulateur chauffage ou sanitaire ne fonctionne pas
Circulateur bloqué
Raccordements électriques
Aucune demande du régulateur
58
−−Vérifier circulateur et connexions
−−Vérifier régulateur, sondes et connexions

SERVICE D'ASSISTANCE TECHNIQUE
59
RIELLO S.p.A.
37045 Legnago (VR)
Tel. 0442630111 - Fax 0442630371 - www.riello.it
RIELLO FRANCE SA
24/28 Av. Graham Bell - Espace Vinci, Immeuble Balthus 3A
77600 Bussy Saint Georges - FRANCE
Tel 01 80 66 99 66 - Fax 01 80 66 99 55 - e-mail: [email protected] - website: www.riello.fr
RIELLO N.V.
Waverstraat 3 - 9310 Aalst - Moorsel
tel. + 32 053 769035 - fax + 32 053 789440
e-mail: [email protected] - website: www.riello.be
RIELLO SA
Via Industria - 6814 Lamone - Lugano (CH)
Tel. +41(0)91 604 50 22 - Fax +41(0)91 604 50 24 - email: [email protected]
Dans un souci constant d’amélioration de toute sa production, l’Entreprise se réserve le droit d’apporter toutes modifications jugées
nécessaires aux caractéristiques esthétiques et dimensionnelles, aux données techniques, aux équipements et aux accessoires.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement