Feuillets Techniques

Feuillets Techniques
Chaudières à combustibles solides
pour chauffage central à eau chaude
de 15 à 40 kW
CF 120 CSE
OCBB
OCBI
LES DIFFÉRENTES MODÈLES PROPOSÉS
CF 120 CSE
Chaudières en fonte à combustion montante et à
tirage naturel pour chauffage au bois en bûches
ou au charbon (coke/anthracite).
OCBB
Chaudières acier à combustion montante (sauf
OCBB 15E qui qui est à combustion inversée) et
tirage naturel pour chauffage au bois en bûches.
OCBM
OCBP
SERVICES ASSURÉS
Chauffage et eau chaude sanitaire par
préparateur indépendant.
COMBUSTIBLES UTILISABLES
Bûches pour CF 120 CSE, OCBB, OCBI et
OCBM
Granulés de bois pour OCBP et en option
pour OCBM
OCBI
Chaudières acier à combustion inversée et tirage
forcé pour chauffage au bois en bûches.
OCBM
Chaudières acier à tirage forcé équipées de 2
foyers indépendants l’un destiné à la combustion
au bois en bûches (combustion inversée), l’autre
destiné à celle de granulés de bois sec
(combustion montante-brûleur en option).
Charbon pour CF 120 CSE uniquement.
Toutes les chaudières sont éligibles au crédit
d’impôts en fonction de la loi de finances en
vigueur.
Pour l’année 2006, le crédit d’impôts est de 50%.
OCBP
Chaudières acier à combustion montante et tirage
forcé, spécialement étudiée pour la combustion
de granulés de bois sec, avec possibilité
d’alimentation automatique pour un confort
d’utilisation équivalent à une chaudière fioul/gaz.
(sauf CF 120 CSE
et OCBB 20 et 30)
Energies
renouvelables
Chaudières à combustibles solides
CF 120 CSE,
OCBB, OCBI, OCBM, OCBP
Chaudières à combustibles solides
Pages
RAPPELS CONCERNANT LE BOIS
ET LES GRANULÉS DE BOIS
2
TYPES DE CHAUDIÈRES ET LEUR
PRINCIPE DE COMBUSTION
3
LES CHAUDIÈRES PROPOSÉES
-CF 120 CSE (BOIS/CHARBON)
OPTIONS
4
6
8
10
12
14
DIMENSIONNEMENT ET CHOIX
D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
15
-OCBB (BÛCHES)
-OCBI (BÛCHES)
Sommaire
-OCBM (BÛCHES/GRANULÉS)
-OCBP (GRANULÉS DE BOIS)
LES RENSEIGNEMENTS NÉCESSAIRES
À L’INSTALLATION D’UNE CHAUDIÈRE BOIS
RACCORDEMENT AU CIRCUIT DE CHAUFAGE
RACCORDEMENT AU CIRCUIT ÉLECTRIQUE
18
19
20
Rappels concernant le bois et les granulés de bois
Temps de séchage sous abri à l' air libre
Le bois en bûches
Taux
d' humidté
en %
Pour un fonctionnement sans problème d’une chaudière bois, il
est nécessaire d’utiliser :
- du bois sec avec un taux d’humidité faible :
L’humidité est le critère de qualité principal du bois de
chauffage ; les bûches ne doivent pas excéder 25%
d’humidité sur la masse brute. En utilisant du bois plus
humide,on s’expose à une réduction sensible du rendement,
à des émissions de bistre et de goudron ainsi qu’à une
dégradation rapide du corps de chauffe (condensations
acides)
Pour être sec, le bois doit donc être stocké le temps
nécessaire : le bois en rondins de 1 m laissé à l’aire libre doit
être stocké au moins 12 mois pour les résineux et 18 mois
pour les feuillus. Si le bois est fendu, puis coupé en courtes
longueurs et mis directement dans un stockage sous abri, ce
délai peut être réduit d’un tiers.
Remarque : de façon pratique il faut prévoir la place pour
laisser au bois le temps de sécher avant de le brûler. Cette
place doit correspondre à la quantité de bois nécessaire pour
couvrir les besoins sur 1 année ; en règle générale, on
considère que le besoin annuel en stère/an correspond à 1
à 1,5 x la puissance en kW de la chaudière selon que l’on
brûle des feuillus ou des résineux.
- des bûches de longueur et de diamètre adaptés à la taille
du foyer, de préférences refendues.
La taille des bûches représente un critère pour la qualité de
combustion. Il est toujours préférable d’utiliser des bûches de
faible longueur (25 à 50 cm) et fendues en section de 10 à 15
cm de diamètre au maximum.
- des feuillus plutôt que des résineux.
Les feuillus ont un contenu énergétique par stère plus
Rondins
100
90
80
Quartiers
70
60
50
40
30
taux
d' humidité
optimal
20
10
2
4
6
8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30
1 an
2 ans
Nombre
de mois
CB_F0012
important que les résineux:
• 1 stère de feuillus pèse 530 à 600 kg (pour 20 à 30%
d’humidité) et équivaut 200 à 210 l de fioul.
• 1 stère de résineux pèse 380 à 440 kg (pour 20 à
30% d’humidité) et équivaut 145 à 150 l de fioul.
Important : Nous déconseillons l’utilisation régulière de
résineux comme bois de chauffage pour des raison
d’autonomie, d’encrassement et de goudronnage de
l’installation.
Les granulés de bois
Les granulés de bois permettent le fonctionnement totalement
automatique. Ils sont fabriqués à partir de sciure de bois
compressée sans agent de liaison. Ce combustible très dense
se présente sous le forme d’un cylindre de 6 à 10 mm de
diamètre d’une longueur moyenne de 2 cm.
1 tonne de granulés de bois a un pouvoir calorifique de 4600
kW et équivaut 450 l de fioul ; à pouvoir équivalent, leur
volume de stockage est 3 x plus important que celui du fioul.
2
Les chaudières à tirage naturel
Les chaudières à combustion montante
(CF 120 CSE, OCBB sauf modèle OCBB 15E)
Principe : toute la charge brûle simultanément, régulation de
l’apport d’air comburant par l’intermédiaire de la chaînette du
régulateur d’allure.
Rendement : 40 à 80 %.
Combustible : bois sec.
CB_F0013A
Les chaudières à combustion inversée
(OCBB 15E et OCBM 15)
Principe : magasin à bois et chambre de combustion séparés, les flammes se développent au travers de la grille support
de combustibles ; l’apport d’air est optimisé par le réglage de
la chaînette du régulateur d’allure.
Rendement : 80 à 85 %.
Combustible : bois sec.
CB_F0013A
Les chaudières à tirage forcé
Les chaudières à combustion inversée
(OCBI, OCBM 25-30)
Principe : séparation du magasin bois et de la chambre de
combustion, régulation de l’amenée d’air par ventilateur; le
tirage forcé autorise des surfaces d’échange plus grandes.
Rendement : 70 à 90 %.
Combustible : bois sec.
CB_F0013A
Cas particulier
Les chaudières à alimentation automatique pour granulés de
bois (OCBP, OCBM).
Ce sont des chaudières à tirage forcé et combustion
montante.
Rendement : 70 à 90 %.
CB_F0013A
En résumé :
D’une manière générale, le choix d’une chaudière bois se fera en fonction de l’utilisation qu’on en fera par rapport au
système de chauffage prévu ou existant (voir p. 16) et de façon à privilégier le rapport qualité/prix, les meilleures
performances (rendement, émission) avec des contraintes d’utilisation minimales. Ces dernières pourront être minimisées
par une régulation bien choisie, une autonomie la plus grande possible, les chargements et nettoyage aisés.
Descriptif complet de toutes ces chaudières : pages 4 à 13
3
Chaudières à combustibles solides
Types de chaudières et leur principe de fonctionnement
Chaudières à combustibles solides
Chaudières CF 120 CSE
Chaudière
8262Q001
Modèle
La chaudière à bois et à charbon CF 120 est une
chaudière en fonte à tirage naturel pour une utilisation en
combinaison avec un autre générateur comme une
chaudière fioul, une pompe à chaleur ou une installation
solaire.
Combustibles utilisables :
• charbon : coke 40/60 ou 20/40 anthracite
50/80 ou 30/50
• bois : bûches de Ø 200 ou 300 mm refendues
de longueur 250 à 500 mm (suivant modèle,
voir tableau des caractéristiques ci-dessous)
Conditions d’utilisation :
- Température maxi. de service : 110 °C
- Pression maxi. de service : 4 bar
- Régulateur réglable de 50 à 100 °C
Accessoires en option voir page 14
Puissance
CHARBON/BOIS
CF 124 CSE
25/15 kW
CF 125 CSE
30/18 kW
CF 126 CSE
35/21 kW
CF 127 CSE
40/24 kW
CF 128 CSE
-/27 kW
CF 129 CSE
45/30 kW
CB_F0013A
Les points forts de cette chaudière
- Possibilités d’utiliser le combustible bois ou charbon.
- Les surfaces d’échange largement dimensionnées et
l’efficacité de l’isolation (40 mm de laine de verre
autour du corps de chauffe et 20 mm dans l’habillage)
permettent de tirer le meilleur parti du combustible.
- La conception du parcours de fumées limite
l’encrassement et facilite l’entretien.
- La porte largement dimensionnée (260 x 250 mm)
permet le passage de bûches de 200 mm (ou 300 mm
refendues) et de 2 traits de scie (à partir de la
CF 125 CSE).
- Le décendrage s’effectue au travers d’un levier placé
soit à droite ou à gauche de la chaudière par la porte
du bas.
- Pas de température mini sur le retour indispensable.
Caractéristiques techniques
Modèle
Puissance charbon/bois
Rendement de combustion
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
en fonctionnement “bois”
Profondeur du foyer
Autonomie en puissance bois
Volume tampon conseillé
Contenance en eau
Dépression nécessaire à la buse
Poids d’expédition
CF
124 CSE
125 CSE
126 CSE
127 CSE 128 CSE
129 CSE
kW
%
L
25/15
> 55
46
30/18
> 55
64
35/21
> 55
82
40/24
> 55
100
-/27
> 55
118
45/30
> 55
136
mm
mm
h
L
L
mbar
kg
250
280
2
500
30
0,22
240
330
390
2
500
36
0,24
280
330
500
3
750
42
0,26
320
500
610
3
750
48
0,28
360
500
720
3
750
54
0,30
400
500
830
3
1000
60
0,32
440
Données pratiques
Le tableau ci-dessous donne, pour chaque chaudière, des données pratiques sur les charges de bois.
Nombre de charges (feuillus/résineux) par jour pour une utilisation à …% de la puissance nominale :
Pour une
Temps de
une utilisation
fonctionnement sur
CF
124 CSE 125 CSE 126 CSE 127 CSE 128 CSE 129 CSE
à...%
la saison de chauffe
Nb. de charges par jour
4/3
4/3
3/2
3/2
3/2
3/2
50%
70%
Autonomie pour 100 m2
avec volume tampon
5
5
7
7
7
9
conseillé (*) en h
80%
20%
Nb. de charges par jour
7/6
6/5
5/4
5/4
5/4
4/3
100%
10%
Nb. de charges par jour
8/6
7/6
6/5
6/5
6/5
5/4
(*) voir également tableau en page 15
Les gaz de combustion provenant de la combustion du bois, sont toujours plus ou moins chargés d’eau. De ce fait, les fonctionnements de longue
durée au ralenti, ou à température inférieure à 50 °C sont déconseillés afin d’éviter les risques de bistrage et de condensation.
4
Dimensions principales (en mm et pouces)
5
1
R1 1/4 pour 4 à 7 éléments
R1 1/2 pour 8 et 9 éléments
Ø 180
1045
Rp 3/4
ŒRTLI
895
520
360
798
1118
4
R 1/2
C
8262F001
244
2
91
527
65
68
90
➀ : Départ chauffage Rp 2 1/2
➁ : Retour chauffage Rp 2 1/2
➂ : Orifice de vidange et de remplissage Rp 1
➃ : Echangeur de sécurité avec vanne de commande (en option)
➄ : Orifice Rp 1/2 pour thermomètre plongeur (bouchonné)
150
3
L
58
P
Nbre d’éléments
4
5
6
7
8
9
C
L
P
280
465
673
390
575
783
500
685
893
610
795
1003
720
905
1113
830
1015
1223
Principes de fonctionnement
La chaudière bois est raccordée en relève d’une chaudière
existante à l’aide d’une vanne ou d’une pompe de charge (avec
ou sans ballon tampon*). La mise en route de la chaudière
existante est commandée par le thermostat de fumée (TF).
- Si la chaudière bois est raccordée en parallèle sur la chaudière
en place (chaudière de type DOMONET), la pompe primaire
est gérée par une régulation différentielle MCDB.
- Pour un raccordement de la chaudière bois en série (avec
PU/GS…), la mise en place d’une vanne sur le retour de la
chaudière bois permet de l’isoler si celle-ci n’est pas en
chauffe.
*sans ballon tampon l’utilisateur doit bien maîtriser le chauffage au bois.
TF
PU150
CF120..
OCB_F0010
OCB F0010
Exemple d’installation
AD 192
30
230V
51
29 9
50Hz
28
109
B
M CDB
3
4 7
230V/ 50Hz
thermosiphon
possible
A2
145
9
9
52
TF
27
11
Pas de thermosiphon possible
1
101 50 18
111
27
2
9
39
110
9
16
17
A1
17
DOMONET
CF 120
5
OCB_F0011
Chaudières à combustibles solides
Chaudières CF 120 CSE (SUITE)
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBB
Chaudière
Modèle
La chaudière à bois OCBB est une chaudière en acier à tirage
naturel pour une utilisation en combinaison avec un autre générateur comme une chaudière fioul, une pompe à chaleur ou une installation solaire.
Combustibles utilisables :
Puissance
BOIS
OCBB 15E
15 kW
OCBB 20
20 kW
OCBB 30
30 kW
OCBB 15E
OCB_Q0002
• bois : bûches (bûches reconstituées) de Ø 150 mm maxi. , longueur selon modèle (voir tableau des caractéristiques ci-dessous),
taux d’humidité du bois < 20%.
Conditions d’utilisation :
- Température maxi. de service : 95 °C
- Température retour mini. : 65 °C
- Pression maxi. de service : 4 bar
- Régulateur réglable de 65 à 90 °C
Accessoires en option voir page 14
OCBB 20
OCBB 30
CB_F0013A
Les points forts de cette chaudière
niveau de l’échangeur supérieur
- un échangeur de sécurité et un régulateur d’allure
montés d’origine assurent une sécurité maximale
- possibilité de réglage de l’air primaire et secondaire.
- une chambre de combustion en béton réfractaire
assure des rendements élevés et la longévité de la
chaudière.
- une voûte réfractaire assure un échange maximum au
Caractéristiques techniques
Modèle
Puissance bois
Rendement de combustion
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
Autonomie de fonctionnement
à puissance max.
Volume tampon conseillé
Dépression nécessaire à la buse
Contenance en eau
Poids d’expédition
OCBB
15E
20
30
kW
%
L
mm
15
> 70
65
330
20
> 70
105
500
30
> 70
110
500
h
L
mbar
L
kg
2
500
0,20
45
285
3
750
0,20
105
250
3
1000
0,20
130
290
Données pratiques
Le tableau ci-dessous donne, pour chaque chaudière, des données pratiques sur les charges de bois.
Nombre de charges (feuillus/résineux) par jour pour une utilisation à …% de la puissance nominale :
Pour une
une utilisation
à...%
Temps de
fonctionnement sur
la saison de chauffe
50%
70%
80%
100%
20%
10%
OCBB
15 E
20
30
Nb. de charges par jour
Autonomie pour 100 m2
avec volume tampon
conseillé (*) en h
Nb. de charges par jour
Nb. de charges par jour
3/2
3/2
3/2
5
7
9
4/3
5/4
4/3
5/4
5/4
6/5
(*) voir également tableau en page 15
6
Dimensions principales (en mm et pouces)
=
=
150
OCBB
15 E
20
30
A
B
C
D
E
G
H
J
1120
630
590
690
610
200
300
220
1090
690
590
828
670
280
908
203
1200
890
670
950
870
554
554
245
150
5
110
70
1
115
3
100
A
H
➀ : Départ chauffage R 1 1/2
➁ : Retour chauffage R 1 1/2
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l' échangeur de sécurité R 1/2
D
2
E
4
G
C
B
J
R = Filetage
CB_F0001
Tableau de commande
1
2
3
1. Interrupteur général marche (1)/arrêt (0)
2. Thermomètre de chaudière
3. Thermostat pompe de charge du ballon tampon
(relève du retour)
CB_F0018
Exemples d’installations
Exemple d’installation simplifiée chaudière bois
avec relève par chaudière fioul, sans ballon tampon*
112a
115
65
21
OCB_F0013
51
64
44
OCB_F0012
133
21
11
23
129
27
°C
9
3
32
9
27
7
27
°C
9
°C
11b
9
32
9
27
°C
9
9
9
230V
50Hz
11a
4
10
EA67
4
4 87
EA65
EA102
EA59
84
61
61
85
126
230V
50Hz
230V
50Hz
84
130
3
3
1
4 7
230V
50Hz
26
2
132
145
230V
50Hz
26
56
29
80
90
24
29
30
25
114
79
89
17
28
PU150 + OBC
OCBB 20
PS ....
30
16
25
17
28
112b
146
16
27
OCBB 20
27
24
146
2
56
1
145
88
89
4 7
PU150 + OBC
*sans ballon tampon l’utilisateur doit
bien maîtriser le chauffage au bois. OCB_F001
Si la température de ce retour est supérieure à celle du
ballon tampon alors il sera dirigé, via une vanne 3 voies,
vers le retour de la chaudière. Si la température est
inférieure à celle du ballon, alors il sera dirigé
directement dans le ballon. Cette vanne est gérée dans
l’exemple par la régulation. Dans une installation sans
système solaire, la mise en place d’une régulation
différentielle séparée pour la commande de cette vanne
s’impose.
Ne pas mettre de vanne implique un maintien en
température du ballon même si la chaudière bois n’est
pas en fonction.
Cette installation bois peut être ajoutée à tout moment
en appoint sur une installation de chauffage avec ou
sans production d’eau chaude sanitaire existante, du
moment que la chaudière accepte des températures de
retour élevées (pas conseillé pour les chaudières à
condensation).
La chaudière bois permet le chargement du ballon
tampon PS… (solaire ou non) à travers un module de
relève du retour et assure ainsi une relève de la
chaudière. Tous les retours de tous les circuits de
chauffage et le retour du circuit ecs sont ramenés sur le
ballon tampon.
7
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBB (SUITE)
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBI
Chaudière
Modèle
La chaudière à bois OCBI est une chaudière en acier à
foyer inversé pour les besoins principaux en chauffage
central d’un local d’habitation.
Combustibles utilisables :
• bois : bûches (bûches reconstituées) de Ø
150 mm maxi. , longueur selon modèle (voir
tableau des caractéristiques ci-dessous), taux
d’humidité du bois < 20%.
OCB_Q0004
Puissance
BOIS
OCBI 20
23 kW
OCBI 25
25 kW
OCBI 30
31 kW
OCBI 40
40 kW
Conditions d’utilisation :
- Température maxi. de service : 90 °C
- Température mini. de service : 70°C
- Température de retour mini : 55 °C
- Pression maxi. de service : 3 bar
Accessoires en option voir page 14
CB_F0013A
Les points forts de cette chaudière
- une chambre de chargement largement dimensionnée
permet une grande autonomie de fonctionnement.
Des inserts en béton réfractaire haute température
assurent des rendements élevés et la longévité de la
chaudière.
- le préchauffage de l’air primaire et secondaire assure
des rendements élevés
- une grande surface d’échange avec un échangeur
secondaire en sortie de fumées permet d’obtenir des
températures de fumées particulièrement basses.
- un ventilateur en sortie fumée assure la combustion
inversée.
- l’allumage se fait à tirage naturel, par l’ouverture d’un
clapet d’air et la mise en marche forcée du ventilateur.
La fermeture de ce clapet mettra la chaudière en
fonctionnement automatique.
- le réglage de la température chaudière se fait à l’aide
d’un thermostat.
- le réglage de la température fumée permet d’assurer
le maintien de braises en fin de combustion.
- un clapet de réglage d’air, un régulateur d’allure et un
échangeur de sécurité (surchauffe) sont intégrés d’origine.
- un grand bac à cendres permet un enlèvement hebdomadaire des cendres.
Elle est idéale pour une utilisation comme générateur
de chauffage principal avec appoint solaire ou électrique pour la préparation de l’eau chaude sanitaire.
Caractéristiques techniques
Modèle
Puissance bois
Rendement de combustion
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
Autonomie de fonctionnement
à puissance max.
Volume tampon conseillé
Dépression nécessaire à la buse
Température des fumées
à puissance nominale
Contenance en eau
Puissance électrique
nominale absorbée
Poids d’expédition
OCBI
kW
%
L
mm
20
23
> 88
86
330
25
25
> 88
110
330
30
31
> 88
130
500
40
40
> 88
170
500
h
L
mbar
2
1000
0,20
3
1000
0,25
2
1500
0,25
3
2000
0,25
°C
L
180
73
170
80
190
105
185
112
W
kg
50
391
50
452
50
456
50
541
Données pratiques
Le tableau ci-dessous donne, pour chaque chaudière, des données pratiques sur les charges de bois.
Nombre de charges (feuillus/résineux) par jour pour une utilisation à …% de la puissance nominale :
Pour une
une utilisation
à...%
Temps de
fonctionnement sur
la saison de chauffe
50%
70%
80%
100%
20%
10%
OCBI
20
25
30
40
Nb. de charges par jour
Autonomie pour 100 m2
avec volume tampon
conseillé (*) en h
Nb. de charges par jour
Nb. de charges par jour
4/3
3/2
3/2
3/2
8
9
10
15
6/5
7/6
4/3
5/4
5/4
6/5
5/4
6/5
(*) voir également tableau en page 15
8
Dimensions principales (en mm et pouces)
=
=
OCBI
E
C
150
B
150
5
1
3
100
A
H
D
25
30
1200
1350
1200
830
830
1030
680
680
680
946
1092
946
255
255
255
180
180
180
1000
1000
1000
240
240
240
Rp 1 1/2 Rp 1 1/2 Rp 1 1/2
40
1350
1120
680
1092
255
180
1000
240
Rp 2
➀ : Départ chauffage
➁ : Retour chauffage
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l' échangeur de sécurité R 1/2
2
G
J
20
A
B
C
D
E
G
H
J
F
4
CB_F0002
Tableau de commande
1
2
6
5
1. Interrupteur général marche (1)/arrêt (0)
2. Thermomètre de chaudière
3. Thermostat de fumées
4. Thermostat chaudière
5. Thermostat pompe de charge du ballon tampon (relève
du retour)
6. Thermostat de sécurité à réarmement manuel (110°C)
3
4
CB_F0018
Exemple d’installation
112a
21
115
65
44
23
27
°C
°C
9
9
11b
129
9
32
4
10
109
EA67
(a)
9
27
230V
50Hz
90
3
REA
23B
230V
50Hz
4 7
4 87
230V
50Hz
7
145
26
27
24
126
84
84
61
61
85
130
88
89
33
25
132
56
80
SBT
80
112b
27
79
17
146
OCBI 20
29
16
30
PS...
114
97
28
79
OBP
90
M
89
OCB_F0004
Principes de fonctionnement
La mise en place d’une régulation permet la gestion
des circuits de chauffage et de l’appoint ecs (avec la
contrainte d’allumer la chaudière en été si le
préparateur n’est pas mixte). La sonde chaudière de la
régulation SV-matic est à placer sur le ballon tampon
(~au milieu).
La commande brûleur peut être utilisée comme sortie
“témoin (lampe)” pour signaler le besoin de charger la
chaudière.
La chaudière bois est raccordée à un ballon tampon
(solaire ou non) par l’intermédiaire d’un module de
relevage de la température retour. La pompe de ce
module est gérée par le thermostat de la pompe de
charge qui la démarre à partir de 60°C (la pompe est à
l’arrêt lorsque T° < 60°C). Le thermostat chaudière gère
le ventilateur de combustion selon la température
réglée (60 à 85°C). La charge du ballon tampon se fait
par rapport à ce réglage à la même température.
9
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBI (SUITE)
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBM
Chaudière
La chaudière OCBM est une chaudière en acier, mixte, à bois
(bûches) et/ou granulés de bois pour les besoins principaux en
chauffage central d’un local d’habitation.
Combustibles utilisables :
• bois : bûches (bûches reconstituées) de Ø 150 mm
maxi., (longueur voir tableau des caractéristiques
ci-dessous), taux d’humidité du bois < 20%.
Modèle
Puissance
BOIS/GRANULÉS
DE BOIS
OCBM 15
15/15 kW
OCBM 25
25/20 kW
OCBM 30
32/20 kW
• granulés de bois sec (650 kg/m3) Ø 6-8 mm
OCB_Q0003
Conditions d’utilisation :
- Température maxi. de service : 90 °C
- Température de retour mini : 65 °C
- Température mini. de service : 70°C
- Pression maxi. de service : 3 bar
Accessoires en option voir page 14
CB_F0013A
Les points forts de cette chaudière
- équipée de 2 chambres de combustion, elle permet la combustion inversée de bûches dans le premier foyer dans les mêmes
conditions que dans les chaudières OCBI. Le 2e foyer (totalement indépendant du premier) peut être équipé en option d’un
brûleur à granulés. La chaudière peut ainsi fonctionner avec 2
types de combustibles différents. L’utilisation première est la
combustion de bûches, la combustion de granulés étant surtout destinée aux intersaisons ou aux périodes d’absence.
- les foyers sont équipés de pierres réfractaires assurant un rendement élevé et la longévité du corps de chauffe.
- le réglage de la température chaudière se fait à l’aide d’un thermostat.
- un clapet de réglage d’air, un régulateur d’allure et un échangeur de sécurité (surchauffe) sont intégrés d’origine.
- un ventilateur en sortie de fumée assure la combustion inversée
(sauf sur l’OCBM 15 où la combustion inversée se fait sans
ventilateur en sortie fumée).
Idéale pour une utilisation à la campagne où le bois en bûches
est à disposition et lorsque l’utilisateur recherche une solution
pour les périodes d’absence pendant lesquelles il se trouve dans
l’impossibilité momentanée d’assurer le chargement de la chaudière.
Caractéristiques techniques
Modèle
Puissance bois
Puissance granulés de bois
Rendement de combustion
(bûches ou granulés)
Volume chambre combustion
Longueur maxi des bûches
Autonomie de fonctionnement à puissance max.
Volume tampon conseillé (bûches)
Dépression nécessaire à la buse
Température des fumées à
puissance nominale (granulés bois)
Température des fumées à
puissance nominale (bois)
Contenance en eau
Puissance électrique nominale absorbée
(granulés de bois)
Poids d’expédition
OCBM
kW
kW
15
15
15
25
25
20
30
32
20
%
L
mm
h
L
mbar
> 85
65
330
2
750
0,20
> 85
100
500
3
1000
0,25
> 85
140
500
2
1500
0,25
°C
169
154
154
°C
L
230
78
225
109
230
160
W
kg
1120
425
1120
510
1120
570
Données pratiques
Le tableau ci-dessous donne, pour chaque chaudière, des données pratiques sur les charges de bois.
Nombre de charges (feuillus/résineux) par jour pour une utilisation à …% de la puissance nominale :
Pour une
Temps de
une utilisation fonctionnement sur
OCBM
15 E
20
30
à ...%
la saison de chauffe
50%
80%
100%
70%
20%
10%
Nb. de charges par jour
Autonomie pour 100m2
avec volume tampon
conseillé (*) en h
Nb. de charges par jour
Nb. de charges par jour
3/2
3/2
3/2
7
9
11
6/5
7/6
4/3
5/4
5/4
6/5
(*) voir également tableau en page 15
10
Dimensions principales (en mm et pouces)
305
F
OCBM
15
25
30
A
B
C
D
F
H
I
1635
694
643
1375
65
1436
212
1670
875
643
1425
65
1440
212
1712
957
678
1448
70
1505
240
5
70
E
3
1
155
D
H
250
295
2
G
350
130
R = Filetage
Rp = Taraudage
I
4
B
265
➀ : Départ chauffage Rp 1 1/2
➁ : Retour chauffage Rp 1 1/2
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l' échangeur de sécurité R 1/2
A
C
1380
CB_F004
Tableau de commande
1
7 8
6
5
2
1. Interrupteur général marche (1)/arrêt (0)
2. Thermomètre de chaudière
3. Thermostat de fumées (sauf OCBM 15)
4. Thermostat chaudière
5. Thermostat pompe de charge du ballon tampon (relève du
retour)
6. Thermostat de sécurité à réarmement manuel (110°C)
7. Fusible temporisé (6,3 A)
8. Sélecteur du mode de fonctionnement bois/granulés de bois
3
4
CB_F0018
Exemple d’installation
51
64
115
65
44
23
27
°C
27
°C
9
°C
°C
9
9
11b
9
11a
9
32
4
10
EA67
EA65
9
27
(a)
230V
50Hz
EA59
230V
50Hz
REA
23B
109
3
4 7
90
145
26
27
230V
50Hz
33
17
146
27
29 30
16
56
θ
28
OCB_F0002
OCBM 25
PS...
OBP
Principes de fonctionnement
des circuits de chauffage et de l’appoint ecs (la sonde
chaudière de la régulation REA devant être placée sur le
ballon tampon), avec la contrainte d’allumer la chaudière
en été si le préparateur n’est pas mixte.
En mode bûches nous conseillons un préparateur ecs
mixte (avec résistance électrique et/ou solaire). Avec
l’équipement granulés de bois et la régulation REA, la
chaudière bois fonctionne comme une chaudière fioul,
l’appoint électrique n’est plus absolument nécessaire.
La chaudière bois/granulés de bois OCBM est raccordée
à un ballon tampon (solaire ou non) par l’intermédiaire
d’un module de relevage de la température retour. La
pompe de ce module est gérée par le thermostat de la
pompe de charge qui la démarre à 60°C (la pompe est à
l’arrêt lorsque T° < 60°C). Le thermostat chaudière gère
le ventilateur de combustion selon la température règlée
(60 à 85°C). La charge du ballon se fait par rapport à ce
réglage à la même température.
La mise en place d’une régulation REA permet la gestion
11
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBM (SUITE)
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBP
Chaudière
Modèle
La chaudière OCBP est une chaudière acier à granulés de bois
avec alimentation automatique pour un confort d’utilisation
équivalent à une chaudière fioul/gaz, pour les besoins en
chauffage central et eau chaude sanitaire d’un local d’habitation.
Puissance
Granulés de bois
OCBP 15
4,5 à 15 kW
OCBP 20
6,5 à 22 kW
Combustibles utilisables :
• granulés de bois sec (650 kg/m3) Ø 6-8 mm
Possibilité d’utiliser des bûches en dépannage
OCB_Q0005
Conditions d’utilisation :
- Température maxi. de service : 90 °C
- Température mini. de service : 70 °C
- Température de retour mini. : 55 °C
- Pression maxi. de service : 3 bar
Accessoires en option voir page 14
CB_F0013A
Les points forts de cette chaudière
- Brûleur à granulés de bois (type " OVilla S ") livré
séparément précablé, à monter à gauche ou à droite.
Idéale pour une utilisation comme moyen de chauffage
principal grâce à son alimentation automatique en granulés de bois.
- Il est possible de faire fonctionner cette chaudière
avec des brûleurs en cas de nécessité absolue sur de
courtes durées.
- Chambre de combustion en béton réfractaire haute
température assurant des rendements élevés et la longévité du corps de chauffe,
- Grande surface d’échange avec un ventilateur en sortie de fumées pour la OCBP 20,
- Thermostat de réglage de la température chaudière,
- Clapet de réglage d’air, régulateur d’allure et échangeur de sécurité (surchauffe) montés d’origine,
Caractéristiques techniques
Modèle
Puissance granulés de bois
Rendement de combustion
Volume chambre combustion
Volume tampon conseillé
Dépression nécessaire à la buse
Température des fumées à
puissance nominale
Température des fumées à
puissance minimale
Contenance en eau
Puissance électrique nominale
absorbée au démarrage
Puissance électrique nominale
absorbée
Consommation moyenne
de granulés de bois
Poids d’expédition
OCBP
kW
%
L
L
mbar
15
4,5-15
> 85
70
500 mini
0,18
20
6,5-22
> 85
70
500 mini
0,19
°C
205
205
°C
L
100
65
100
82
W
1120
1120
W
120
170
kg/h
kg
3,7
260
5
305
12
Dimensions principales (en mm et pouces)
CBP 15
747
125
485
CBP 20
50
203
203
87
120
1
1
152
5
155
3
30
152
3
120
84
5
1168
1420
A
1158
1410
A
250
295
250
295
203
2
2
265
265
350
350
210
210
18
203
4
4
470
470
590
590
CB_F0003
OCBP
15
20
A
1078
837
CB_F0003
➀ : Départ chauffage Rp 1 1/2
➁ : Retour chauffage Rp 1 1/2
➂ : Buse de fumées Ø 152 mm
➃ : Orifice de vidange Rp 1/2
➄ : Entrée et sortie de l' échangeur de sécurité R 1/2
Tableau de commande
1
7
2
3
1. Interrupteur général marche (1)/arrêt (0)
2. Thermomètre de chaudière
3. Thermostat pompe de charge (relève du retour)
4. Thermostat chaudière
6. Thermostat de sécurité à réarmement manuel (110°C)
7. Fusible temporisé (6,3 A)
6
4
CB_F0018
Exemple d’installation
112a
(b)
115
51
129
65
64
21
44
109
230V
50Hz
3
EC
94
9
(a)
230V
50Hz
23
32
9
27
4 7
REA
23 B
EC
93
27
°C
27
4 87
°C
9
9
°C
84
9
9
61
11
11
134
135
61
85
4
10
90
90
46 112d
90
84
130
88
89
84
84
61
61
85
146
16
27
126
112b
230V
50Hz
28 29 30
17
OCBP 15
® DU 750
Œ
ŒCOSUN
OCB_F0003
Principes de fonctionnement
La chaudière bois associée à l’installation solaire
alimente le préparateur solaire ŒCOSUN® aussi bien
pour la préparation d’ecs que pour le chauffage des
pièces d’habitation. Si la température d’eau chaude
nécessaire n’est pas atteinte par la seule installation
solaire, la chaudière bois prend le relais pour compléter
le réchauffage de l’eau comme le ferait une chaudière
fioul ou gaz (avec régulation REA).
Nous conseillons dans tous les cas la mise en place
d’un ballon tampon avec une OCBP pour éviter les
démarrages/arrêt répétés du brûleur et augmenter ainsi
sa durée de vie.
13
Chaudières à combustibles solides
Chaudières OCBP (SUITE)
Chaudières à combustibles solides
Options
Accessoires indispensables pour les modèles OCB...
Accessoires de régulation
Module mural de relevage de la température retour
Colis EA 108
Module thermostatique de relevage de la température
retour - Colis ML 9
(Permet le fonctionnement en thermosiphon. Conseillé que
pour les chaudières à bûches)
Vanne de commande de l’échangeur de sécurité - Colis L
33
Ballons tampons mixtes (solaires/tampon chaudière bois)
Préparateurs solaires mixtes
DC 750 , DC 1000, ŒCOSUN DU 750-10 (750-20)
Ballons tampons
PS B 750, PS 500, PS 800-2, PS 1000-2
PS 1500-2, PS 2000, PS 2500
Accessoires pour chaudières OCBP et OCBM
Brûleur à granulé de bois type " OVilla S" (livré d’origine
avec les OCBP livrable en option pour les OCBM) - Colis ML
15
Brûleur à puissance réglable à 15 ou 20 kW. Il intègre une sécurité de retour de flamme sur l’alimentation, l’électrode d’allumage automatique, le thermostat de réglage de puissance, le dispositif de gestion de la vis d’alimentation en granulés de bois.
De fonctionnement silencieux, il ne nécessite qu’un minimum
d’entretien : une grille permet le nettoyage aisé de la tête de
combustion.
Vis d’alimentation à granulés
Elle est disponible en 2 longueurs :
- longueur 1,5 m : Colis ML 16
- longueur 2,5 m : Colis ML 17
Réserve à granulés
Disponible en 2 capacités :
- 250 litres (pour 3 à 7 jours) : Colis ML 18
- 500 litres (pour 6 à 15 jours) : Colis ML 19
Nota : ce sont des réserves à chargement manuel (sacs). Les
granulés doivent impérativement être stockés dans un endroit
sec avec les précautions d’usage contre les déflagrations dues
aux poussières de bois.
Régulation REA 131 B (livrable pour OCBB, OCBI, OCBM et
OCBP)
Régulation REA 2233 BFS (livrable pour OCBB, OCBI, OCBM
et OCBP)
Elles modulent la température d’un circuit direct, d’un
(REA 131 B) ou 3 (REA 2233 BFS) circuit(s) avec vanne mélangeuse et d’un circuit ecs en fonction de la température extérieure et d’un ballon tampon (REA 2233 BFS uniquement) par
action sur le circulateur et/ou la vanne du circuit concerné. Les
températures “confort” et “réduite” sont réglables indépendamment et programmables.
Programmation par horloge digitale.
Boitier mural pour REA- Colis AD 227
Thermostat de fumées - Colis AC 6
Permet la relève de la chaudière bois par une chaudière fioul.
Accessoires pour chaudières CF 120 CSE
Echangeur de sécurité (sans vanne de cde) pour :
CF 124 CSE et 125 CSE : Colis L 42
CF 126 CSE et 127 CSE : Colis L 43
CF 128 CSE et 129 CSE : Colis L 44
Vanne de commande de l’échangeur de sécurité - Colis L 33
14
ML 9
EA 108
CB_F0050
OCB_Q0001
PS...
CB_Q0001
ŒCOSUN
OCB_Q0006
OCB_Q0009
Vis d’alimentation
à granulés
Réserve
à granulés
Brûleur à
granulés bois
OCB_Q0007
840
Réserves à granulés
490
Capacité (l)
Forme
1235
250 litres
Longueur
(mm)
Largeur/Prof.
(mm)
Hauteur (mm)
Couleur
250
rectangulaire
500
hexagonale
490
840
490
1235
gris
840
1250
gris
1250
500 litres
OCB_Q0008
CB_Q0008
R1 1/4 pour 4 à 7 éléments
R1 1/2 pour 8 et 9 éléments
Rp 3/4
R 1/2
4
8262F001
Dimensionnement de la chaudière
CB_F0016
Le calcul de la puissance à installer se fait de la même façon que pour une chaudière fioul ou gaz. Il faut en principe
éviter le surdimensionnement de la chaudière ; si celui-ci permet d’accroitre l’autonomie entre 2 chargements, il peut
par contre occasionner de nombreux désagréments au niveau de la chaudière et provoquer des émissions
polluantes.
Répartition des appels de puissance
Puissance appelée
en % de la puissance
théorique
La répartition des besoins sur une saison de chauffe
montre que la puissance maximale n’est appelée que
quelques jours par an. Le graphique ci-contre illustre
la répartition des besoins sur une saison de chauffe de
230 jours. On constate que la chaudière est
surdimensionnée la plupart du temps. Pour y
remédier, divers choix sont possibles :
100%
75%
50%
35%
25%
6 j 19 jours
105 jours
60 jours
Nombre de
jours de chauffe
40 jours
Choix du dimensionnement de la puissance bois
Puissance
bois à :
Couverture des
besoins annuels
par le bois à :
Conditions et commentaires
de 100
à 120 %
de 70
à 100 %
100 %
La chaudière doit être couplée à un ballon tampon dimensionné de façon à pouvoir
absorber au minimum l’énergie contenue dans une charge en bois de la chaudière
Délestage de quelques pièces du logement non indispensables à chauffer ou mise en
route d’appoints pendant 1 à 2 semaines dans l’année
L’usager doit accepter les contraintes de chargement fréquents de la chaudière
La mise en cascade d’une chaudière fioul ou gaz permettra de dimensionner de moitié
la chaudière bois. Les contraintes de chargement resteront néanmoins importantes
< 70 %
> 95 %
80 à 90 %
Restitution de l’énergie stockée
Il est possible de surdimensionner la chaudière de
20 % voire plus, par rapport à la puissance nécessaire
définie ci-dessus, à condition que le volume tampon
installé puisse accumuler l’énergie produite en plus de
celle restituée directement à l’installation (pour le
dimensionnement du ballon tampon, voir page 19).
Cette pratique permet de faire fonctionner la
chaudière bois par intermittance à sa puissance
maximale et donc de pallier à des absences ou à des
chargements trop fréquents. L’énergie ainsi stockée
sera de l’ordre de : voir tableau ci-contre
Ballon tampon l
Energie stockée
à ∆t 45 K
kWh
Durée de
reconstitution de
l’énergie après
utilisation (80 W/m2)
pour 50 m2
h
pour 100 m2
h
pour 150 m2
h
500
800
1000 1500 2000 2500
25
40
50
75
100
125
6
3
2
10
5
3
12
6
4
19
9
6
25
13
8
31
16
10
Production d’eau chaude sanitaire
• Pendant la saison de chauffe
Les besoins d’ecs peuvent être couverts par la chaudière à bûches. En pratique pour le dimensionnement, si les
besoins en ecs sont sensiblement Q 50 litres par personne et par jour, la puissance nécessaire à cette production
d’ecs peut être négligée ; dans le cas contraire, ils seront à ajouter aux besoins en chauffage.
• Hors saison de chauffe
La production d’ecs est déconseillée s’il n’y a pas de ballon tampon et devra être assurée par un autre générateur
(par ex.: résistance électrique, échangeur placé dans le préparateur alimenté par une autre chaudière ou des
capteurs solaires, etc…). La production d’ecs par la chaudière à bûches est néanmoins possible si l’installation
possède un ballon tampon avec une réserve ecs en bain-marie dans le ballon accumulateur ; par exemple une
flambée est alors à faire tous les 2 à 4 jours pour réchauffer le ballon.
• Chaudière à granulés de bois
Avec une telle chaudière la production d’ecs est possible toute l’année si elle est équipée d’une régulation REA;
néanmoins l’utilisation d’une 2e source d’énergie est conseillée (solaire/électrique).
15
Chaudières à combustibles solides
Dimensionnement et choix d’une chaudière bois
Chaudières à combustibles solides
Dimensionnement et choix d’une chaudière bois
Choix de la chaudière bois en fonction de son utilisation
Le schéma ci-dessous constitue une aide au choix d’une chaudière bois (biomasse) pour une intégration optimale
dans un système de chauffage d’une maison individuelle :
- en ordonnée, la répartition de l’utilisation la plus judicieuse selon nous sur une saison de chauffe, entre l’énergie
bois et une autre énergie (priorité étant donnée à l’énergie bois).
Nota : cette répartition reste bien sûr à l’appréciation de l’utilisateur en fonction de ses choix personnels par rapport
à l’utilisation des différentes énergies.
- en abcisse, les différentes combinaisons (ou systèmes) envisageables en fonction du type de chaudière et du degré
d’automatisation souhaité.
CF120
OCBB
OCBI
OCBM
OCBP
Pac air / eau
+ Solaire
Solaire
autres é
50 %
Pac air / eau
Pac air / eau
+ Solaire
Solaire
Pac air / eau
ecs
electrique
Pac air / eau
+ Solaire
Solaire
Pac air / eau
ecs
electrique
CF
OCBB
OCBB
Fioul / Gaz
Fioul / Gaz
0
Pac air / eau
+ Solaire
CF
CF
Pac air / eau
OCBB
O
CF
50 %
Fioul / Gaz
+ Solaire
biomasse
100 %
100 %
Granulés
(Automatique)
bûches
(Manuel)
OCB_F0005
Pour simuler la solution retenue pour la répartition des différentes énergies et en faire le bilan économique, vous
pouvez vous connecter sur le site de l’ADEME :
http://www2.ademe.fr/servlet/getBin?name=D415986CAD7A5F1BC6EA3CF742C5DFA51118218757947.xls
Important : Tous les systèmes présentés ci-dessus sont associés à un ballon tampon de stockage d’énergie. La
part “solaire” varie selon qu’il s’agisse d’un système CESI ou SSC.
Exemple : L’utilisateur possède déjà une installation de chauffage central au fioul et souhaite la compléter par
une chaudière bois à bûches. Il compte utiliser cette chaudière les 20 jours les plus froids de l’année,
que lui conseiller ?
Dans ce cas il utilisera l’énergie biomasse à moins de 50 %, ce qui lui laisse le choix entre 2 solutions :
CF/OCBB ou OCBM. La solution la plus économique étant CF/OCBB, il lui restera à fixer son choix
en fonction de la puissance nécessaire et des contraintes d’installation (place dans la chaufferie).
Choix de la chaudière bois et du ballon tampon associé en fonction de la puissance à installer
Le schéma ci-contre se présente comme suit :
- le graphique du haut donne une approche de la puissance à installer (déperditions) selon le type de construction
à chauffer et sa situation géographique
- le diagramme suivant permet de présélectionner la puissance nécessaire de la chaudière en fonction de son taux
d’utilisation : une utilisation avec un taux de 50 ou 80 % est idéale (voir page 15) à 100 % de la puissance par
rapport aux besoins la chaudière est limite, en-dessous de 50 % la chaudière serait surdimensionnée ce qui est à
éviter (bistre, goudron)
- le graphe suivant donne les différents modèles de chaudières adaptés au type et à la surface de la construction
considérée
Conseil : la puissance de la chaudière retenue devra être supérieure de 20 % aux besoins.
- le dernier schéma indique le volume du ballon tampon conseillé à associer à la chaudière choisie
Remarque : seule ou en relève d’une chaudière fioul/gaz, la puissance de la chaudière bois à installer sera la même.
16
Exemple
Type d' habitation
très isolée
100
150
Surface
habitable
isolée / double vitrage
100
150
200
250
200
250
100
150
avant 1975
200
250
(m ) :
Exemple
2
Définition de la
puissance utile
Maison de 135 m2,
isolée, en zone ➁
Puissance utile
nécessaire : 11 kW
5
10
Zone 1
15
20
2
25
1
Zone 2
30
35
2
40
Puissance
à installer Pu
(kW)
Plage d' utilisation de la puissance en fonction de la chaudière choisie et le type de maison
Choix de la puissance
kW
40
30
25
20
15
50%
80%
100%
Surface habitable couverte pour la puissance (P) des chaudières proposées
Choix de la chaudière
Chaudières possibles : de
15 à 30 kW
A retenir : 15 ou 20 kW pour
garantir
les
plages
d’utilisation proches de 80 %
Limite conseillé pour le choix (P=120% de Pu)
CF
OCBB OCBI OCBM OCBP
124
125-126
15
20
15
-
-
20
25
25
15
20
-
127
128-129
30
30
30
-
-
-
40
-
-
Volume du ballon
tampon à associer
à la chaudière
Utilisation d’une chaudière de
15 kW à 80 % ou de 20 à
30 kW à 50 %
dim
ens
io n n
e me
nt à
100%
Pu
Volume conseillé du ballon tampon à associer selon la puissance de la chaudière choisie et le type de maison
(L )
Volume ballon tampon
- 750 l avec chaudière de
15 kW
- 1000 l avec chaudière de
20 kW
2500
2000
1500
1000
750
500
25 kW
30 kW
40 kW
20 kW
15 kW
100
150
200
très isolée
100
250
100
150
200
isolée / double vitrage
150
250
200
avant 1975
250
OCB_F0006
En conclusion pour l’exemple donné, le choix entre la chaudière de 15 ou 20 kW se fera d’une part en fonction
de la place disponible pour le couple chaudière + ballon tampon et d’autre part au regard de la longueur des bûches
(s’il s’agit d’une chaudière à bûches) que l’utilisateur souhaitera manipuler.
17
Chaudières à combustibles solides
Dimensionnement et choix d’une chaudière bois
Chaudières à combustibles solides
Les renseignements nécessaires à l’installation d’une chaudière bois
Mise en place dans la chaufferie
Le local de chaufferie doit se trouver si possible à proximité
du lieu de stockage des bûches ou des granulés de bois.
Il doit être suffisamment grand pour :
- accueillir la chaudière, le préparateur ecs et le ballon
tampon ainsi que le système d’alimentation en granulés
pour les OCBP
- pour que la chaudière bois puisse être installée à côté de
la chaudière existante (en cas de rénovation) pour des
raisons d’hydraulique ; le ballon tampon pourra être
monté dans un local voisin de la chaufferie.
Dans tous les cas, l’accès aisé aux organes de
commande, aux réglages et pour l’entretien doit être
garanti.
Les cotes indiquées en rouge correspondent aux
dimensions minimales (en m) conseillées pour assurer une
bonne accessibilité autour de la chaudière.
0,5 m
X
1,5 m
0,5 m
0,5 m
OCB_F0007
CF 120 CSE
OCBB
124 à 127 128-129
X (m) 0,86*
0,98*
0,5
Remarque : stockage des granulés de bois
Une réserve peut être mise en place à côté de la chaudière
si l’alimentation en granulés se fait par sacs. Pour éviter la
manipulation de ces sacs, nous conseillons la réalisation
d’un silo à granulés (soit acheté, soit construit sur place)
dans le local voisin de la chaufferie duquel les granulés
seront transférés directement au brûleur par la vis
d’alimentation. La construction d’un tel silo peut se faire
facilement (soi même, ou par un charpentier) à partir de
panneaux de particules hydrofuges (pas de contact avec
les murs : humidité).
OCBI
0,5
OCBM OCBP
0,5
0,5
* pour assurer le dégagement de l’échangeur de sécurité
Remplissage
20 cm minimum
Aspiration poussières
Volume utile
3/4 du volume
de stockage
2,5 m
30 cm
35°
à
45°
Ventilation de la chaufferie
L’emplacement des orifices d’aération pour la ventilation
de la chaufferie doit être conçu en fonction des vents
dominants pour optimiser le tirage de la cheminée. Il faut
impérativement prévoir une aération haute et une
aération basse afin de fournir l’air nécessaire à la
combustion et de permettre le bon fonctionnement du
modérateur de tirage.
2 - 2,5 m
OCB_F0008
Section des aérations (en cm2)
Ventilation haute
S(cm2) = 6 x P(kW)
mini : 250 cm2
Ventilation basse
S(cm2) = 12 x P(kW)
mini : 350 cm2
Remarque : Nous attirons votre attention sur les risques de corrosion des chaudières installées dans ou à proximité de locaux
dont l’atmosphère peut être polluée par des composés chlorés ou fluorés (par ex. salon de coiffure, locaux industriels
(solvants), machines frigorifiques etc…). Dans ce cas nous ne saurions assurer la garantie.
Raccordement à la cheminée
Le raccordement à la cheminée devra être effectué par un
professionnel qualifié suivant la réglementation en vigueur
et conformément aux règles de l’Art.
Les fumées provenant de la combustion du bois sont
toujours plus ou moins chargées en vapeurs condensables
qui en cas de refroidissement exagéré des fumées, se
condensent, ce qui peut se traduire par la formation de
dépôts de goudron dans la cheminée (goudronnage) et par
des infiltrations à travers les parois (bistrage).
Il est important que la cheminée ne puisse se refroidir que
très lentement. La cheminée devra donc avoir des
parois suffisamment épaisses, étanches et peu
conductrices de chaleur.
Au cas où la cheminée serait constituée par des tuyaux ou
des poteries, on évitera les fuites aux joints par des
emboîtements inversés. Les coudes ou tuyaux en
aluminium sont à proscrire.
40 cm
16 cm
OCB_F0009
18
Dans tous les cas :
- le tuyau de raccordement de l’appareil au conduit de
fumée doit être de même dimension que la buse, le
plus court et le plus direct possible avec une pente
montante vers la cheminée. Il doit être coupé en biseau
et être dimensionné de façon à empêcher le retour
dans la chaudière, des condensats éventuels de la
cheminée
- Le conduit de cheminée doit être le plus droit possible
isolé (la température des parois ne doit pas dépasser
50°C), de section constante adaptée à l’appareil
raccordé (voir ci-contre) et comporter au minimum une
trappe de ramonage à sa base (une 2ème trappe dans
les combles est conseillée). Il doit déboucher sur le toit
en dépassant le faitage d’au moins 40 cm et doit être
le point le plus haut dans un rayon de 8 m. Il dois rester
distant de 16 cm minimum du parement le plus proche.
La cheminée devra comporter un modérateur de tirage
afin de stabiliser au mieux le tirage.
Le tableau ci-dessous indique les dimensions minimales
de la cheminée à respecter pour assurer le tirage
nécessaire à la buse. Il convient cependant de se
reporter aux réglementations nationales voire locales en
vigueur.
Dimensions de la cheminée en mm :
Hauteur
cheminée
de 5 à 8 m
de 8 à 12 m
Puissance (kW)
< 35 kW
jusqu’à 60 kW
u 20 x 20, Ø 22,5
u 20 x 20, Ø 22,5
u 20 x 30, Ø 30
u 20 x 20, Ø 22,5
Raccordement au circuit de chauffage
• Les ballons “tampon”
Afin d’exploiter au maximum les performances des chaudières bois et de maîtriser au mieux la régulation du
chauffage et le cas échéant de la production d’eau chaude sanitaire, nous préconisons fortement l’installation
d’un accumulateur en tampon.
Remarque : Lorsque l’émetteur de chaleur est un plancher chauffant l’installation d’un tel ballon tampon s’impose
d’autant plus qu’il permettra d’éviter d’incessants redémarrages de la chaudière multipliant encore les risques de
corrosion et de bistrage. Le volume du ballon tampon doit permettre de stocker l’énergie produite par une charge
en bois complète de la chaudière. Le calcul de ce volume peut se résumer simplement à la formule suivante.
V (l) = (25 à 50) x P (kW)
V = Volume tampon,
P = puissance utile de la chaudière
D’où pour les chaudières ŒRTLI proposées, le tableau d’application suivant :
Chaudière
type
OCBB 15E
OCBM 15
OCBP 15
CF 124 CSE, 125 CSE
OCBB 20
OCBI 20
OCBP 20
CF 126 CSE
Volume conseillé (l)
Volume minimal (l)
750
500
1000
500
OCBB 30
OCBI 25, OCBM 25 OCBI 30, OCBM 30
CF 127 CSE
CF 128 CSE, 129 CSE
1500
750
1500
750
OCBI 40
-
2000
1000
• Les dispositifs de sécurité
Les chaudières à bûches sont exposées à des surchauffes accidentelles pouvant porter l’installation à des
températures élevées. Il faut donc pouvoir contrôler ces surchauffes en évacuant l’énergie excédentaire.
Plusieurs radiateurs non régulés peuvent permettre d’évacuer une partie de l’énergie excédentaire, des sécurités
thermiques sont cependant obligatoires.
• Vase d’expansion, échangeur de sécurité
- L’installation doit être réalisée de préférence avec soupape de sécurité et vase d’expansion fermé, l’échangeur de
sécurité (intégré d’origine dans les chaudières OCB, livrable en option pour les CF 120 CSE - voir page 14) est à
raccorder impérativement au travers d’une vanne de commande thermostatique (colis L33 livrable en option - voir
page 14) à l’alimentation en eau froide. Lors d’une surchauffe, une sonde placée sur la chaudière déclenche
l’arrivée d’eau froide parcourant alors cet échangeur. L’installation d’une soupape de sécurité tarée à 3 bar et située
directement à la partie supérieure du générateur est obligatoire et permettra d’évacuer la vapeur produite lors d’une
surpression, vers l’égout.
Dimensionnement du vase d’expansion
Volume mini du vase d’expansion
Dans les installations avec chaudière bois + ballon
Volume
500
750
1000 1500
2000
ballon tampon (l)
tampon, les volumes d’eau et les différences de
température sont très importants et par conséquence il
Volume mini
40
60
80
110
150
vase d’expansion (l)
est nécessaire de bien dimensionner le vase
d’expansion.
19
Chaudières à combustibles solides
Les renseignements nécessaires à l’installation d’une chaudière bois
Remarque
Nous déconseillons les installations avec vase d’expansion ouvert ; une telle installation reste néanmoins possible
(DTU 65.11).
- Par ailleurs, les installations de chauffage doivent être conçues et réalisées de manière à empêcher les retours des
eaux du circuit de chauffage et des produits qui y sont introduits, vers le réseau d’eau potable. Un disconnecteur
doit donc être installé pour le remplissage du circuit chauffage conformément à la réglementation en vigueur.
Voir exemples d’installations en pages 5, 7, 9, 11 et 13.
Les dispositifs de relevage de la température retour
- Ces dispositifs permettent de mélanger de l’eau de retour à l’eau chaude de départ de la chaudière ; ils sont
conçus pour éviter les retours froids produisant des condensations acides corrosives sur les parois du foyer de la
chaudière. Le montage de ces dispositifs doit permettre de garantir une température des retours minimale de 65°C
pour les OCBB, OCBI, OCBM et OCBP (pas de minimum requis pour les CF 120 CSE). De tels dispositifs sont
disponibles en option et sont obligatoires pour les chaudières acier (voir page 14).
Voir exemples de raccordement sur les schémas présentés en pages 5, 7, 9, 11 et 13.
Raccordement au circuit électrique
Attention : Le câblage électrique ayant été soigneusement contrôlé en usine, les connexions intérieures du tableau
de commande ne doivent en aucun cas être modifiées.
Le raccordement de l’alimentation et de la pompe du module de relevage de la température retour (options colis
EA 108 ou ML 9), se fera sur le bornier repéré à l’intérieur du tableau.
Le raccordement de la régulation REA (option - colis AD 205 ou AD 219) est à réaliser par l’installateur à l’aide du
schéma délivré avec la régulation.
Légendes des schémas hydrauliques des pages 5, 7, 9 11 et 13
1
2
3
4
7
9
10
11
11a
11b
16
17
18
21
23
24
25
26
27
28
29
Départ chauffage
Retour chauffage
Soupape de sécurité 3 bar
Manomètre
Purgeur automatique
Vanne de sectionnement
Vanne mélangeuse 3 voies
Accélérateur chauffage
Pompe chauffage électronique pour
circuit direct (à brancher sur “ ‹Ž AUX”)
Pompe chauffage pour circuit avec
vanne mélangeuse (à brancher sur “ ‹Ž”
de la platine + sonde pour vanne
mélangeuse colis FM 48)
Vase d’expansion
Robinet de vidange
Dispositif de remplissage du circuit
chauffage
Sonde extérieure
Sonde départ après vanne mélangeuse
(livrée avec platine - colis FM 48)
Entrée primaire échangeur
Sortie primaire échangeur
Pompe de charge
Clapet anti-retour
Entrée eau froide sanitaire
Réducteur de pression (si pression
d’alimentation > 80 % du tarage de la
soupape de sécurité)
30 Groupe de sécurité sanitaire taré et plombé
à 7 bar
32 Pompe de bouclage ecs
33 Sonde ecs
39 Pompe d’injection
44 Thermostat de sécurité 65°C à
réarmement manuel pour plancher
chauffant
46 Vanne 3 voies directionnelle à 2
positions
50 Disconnecteur
51 Robinet thermostatique
52 Soupape différentielle
56 Retour boucle de circulation ecs
61 Thermomètre
64 Circuit chauffage direct (radiateurs par ex)
65 Circuit chauffage avec vanne mélangeuse
(plancher chauffant par ex)
79 Sortie primaire de l’échangeur solaire
80 Entrée primaire de l’échangeur solaire
84 Robinet d’arrêt avec clapet anti-retour
déverrouillable
85 Pompe circuit primaire solaire (à
raccorder sur ŒTROSOL)
87 Soupape de sécurité tarée à 6 bar
88 Vase d’expansion circuit solaire
89 Réceptacle pour fluide solaire
90 Lyre antithermosiphon (= 10 x ø tube)
109 Mitigeur thermostatique
101 Vanne à sphère avec clapet anti-retour
110 Dispositif d’arrêt intégré au raccord du
vase d’expansion
111 Vanne mélangeuse 4 voies manuelle
112a Sonde capteur solaire
112b Sonde ecs préparateur solaire
112d Sonde de départ échangeur à plaques
114 Dispositif de remplissage et de vidange
circuit primaire solaire
115 Robinet thermostatique de distribution
par zone
122 Câble d’adaptation (colis AD 190 230/24 V) pour raccordement vanne
d’inversion sur DPSM 3025
126 Régulation solaire
129 DUO-TUBES
130 Dégazeur à purge manuelle (Airstop)
131 Champ de capteurs
132 Station solaire complète avec
régulation ŒTROSOL
133 Commande à distance interactive
134 Bypass réglable
135 Vanne mélangeuse 3 voies
thermostatique à consigne fixe
145 Vanne de commande de la batterie de
sécurité
146 Module thermostatique de réglage de
la température du circuit retour
Thermique S.A.S.
Z.I. de Vieux Thann - 2 avenue Josué Heilmann
B.P. 16 - F-68801 THANN Cedex
Tél. 03 89 37 00 84 - Fax 03 89 37 32 74
www.oertli.fr
OE Th 10/06 - 610391 La société ŒRTLI ayant le souci de qualité de ses produits, cherche en permanence à les améliorer. Elle se réserve le droit de modifier à tous moments, les caractéristiques indiquées dans ce document.
Les renseignements nécessaires à l’installation d’une chaudière bois
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertisement