Notice de montage et d`utilisation pour les

Notice de montage et d’utilisation pour les
poêles Selection
PRÉFACE – UNE PHILOSOPHIE DE LA QUALITÉ
Vous avez choisi un foyer vitré SPARTHERM, nous vous remercions sincèrement de votre confiance. Dans un monde d’abondance et de production de
masse, notre nom est étroitement lié au slogan: «Une technique de grande
qualité combinée à un design moderne et un service toujours à l’écoute
d’une clientèle fidèle pour sa satisfaction et sa recommandation». Nous vous
proposons des produits de première classe qui touchent vos clients sur le
plan émotionnel et éveillent des sentiments tels que sécurité et confort. Pour
que cette vision se réalise, nous vous recommandons de lire attentivement
les instructions de montage qui vous permettront de découvrir rapidement le
produit dans toute son ampleur. Au-delà des informations de montage, ces
instructions contiennent également d’importantes consignes d’exploitation
pour la sécurité et la longévité de votre foyer vitré ainsi que de précieux trucs
et astuces.
Si vous avez d’autres questions ou si vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à nous contacter directement. Nous vous sommes reconnaissants de
nous transmettre vos questions, idées et critiques.
Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir lors du montage de nos foyers vitrés
et un bon feu en toute circonstance.
Votre équipe SPARTHERM
G.M. Rokossa
SOMMAIRE DE LA NOTICE DE MONTAGE ET D’UTILISATION // POÊLES SELECTION
1. Généralités
1.1 Qualité contrôlée
1.1.1 Colisage
1.1.2 Dommages dus au transport
4
4
4
5
2. Notice de montage
5
2.1 E xigences fondamentales pour
la mise en place de l'appareil
5
2.1.1 Lieu d'installation
6
2.1.2 Raccordement multiple
6
2.2. Implantation / Montage
6
2.2.1 Modification du sens de sortie des fumées
6
2.2.2 Apport d'air de combustion
8
2.2.2.1 Dépendant de l'air ambiant
8
2.2.2.2 Apport d'air de combustion séparé
9
2.2.2.3 Indépendant de l'air ambiant
9
2.2.3 Protection anti incendie
10
2.2.4 Dispositif de fermeture
14
2.2.5 Élément de raccordement
14
2.2.6 Socle pivotant
14
2.2.7 M ontage des éléments d'accumulation
de chaleur du Passo M
14
2.2.8 Installation des composants de conduite de
15
l'eau des SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
2.2.8.1 Raccordement du SENSO M H 2O / PIKO H 2O15
2.2.8.2 E xigences de base pour l'installation
16
2.2.8.3 Soupape thermique (TAS)
16
2.2.8.4 Commande thermique de la pompe
17
2.2.8.5 Raccordement électrique
17
2.2.8.6 Intégration dans un ensemble de chauffage 18
2.2.8.7 Relevage de la température retour
20
3. Notice de fonctionnement
3.1. Informations d'ordre général pour le bon
fonctionnement de l'appareil
3.2 Protection anti incendie
3.3 Fonction socle pivotant
3.4 Plaque d'identification
3.5 U tilisation de l'échangeur à chaleur du
SENSO M H 2O / PIKO H 2O
4. Combustion
4.1 Première mise en service
4.1.1 R èglage de l'arrivèe de l'air de Combustion
4.2 Dèmarrer la combustion / faire du feu
4.2.1 Rajouter du bois
4.2.2 Quantitè de bois par heure
4.3 Règlage de la puissance de chauffe
4.4 Capacitè calorifique
4.5 Chauffer dans les périodes de mi-saison /
avec des conditions climatiques défavorables
20
20
21
21
22
F3
33
33
34
35
22
23
23
24
24
26
26
26
26
27
5. Combustible
27
28
5.1 CO2 – Neutralité
5.1.1 Stockage du bois
28
5.2 V otre participation à la protection de l'environnement 28
6. Nettoyage et soins
6.1 Nettoyage de la chambre de combustion
et de l'habillage
6.2 Revêtement de la chambre de combustion
6.3 Feu de conduit
6.4 Maintenance
6.4.1 Entretien de l'échangeur du
SENSO M H 2O / PIKO H 2O
6.4.2 Purge de l'échangeur à chaleur du
SENSO M H 2O / PIKO H 2O
6.5 N
ettoyage de l'échangeur à chaleur du
SENSO M H 2O / PIKO H 2O
6.6 Mécanisme de la porte du SENSO S RLU
29
29
30
33
33
7. Résolution de problèmes
36
7.1 L a vitre noircit fortement, vite et irrégulièrement 36
7.2 Le feu a du mal à démarrer
36
7.3 Fuite de fumée lors du rajout de bois
36
7.4 Combustion trop rapide/Consommation
de bois trop importante
36
7.5 Échangeur à chaleur du SENSO M H 2O / PIKO H 2O37
8. Conditions générales de la garantie
8.1 Domaine d’application
8.2 Généralités
8.3 Durée de la garantie
8.4 Exigences d’efficacité pour la garantie
8.5 Exclusion de garantie
8.6 Élimination des défauts – Réparation
8.7 Prolongation de la période de garantie
8.8 Pièces de rechange
8.9 Responsabilité
8.10 Conclusion
38
38
38
38
38
38
39
39
39
39
39
9. Données techniques
40
10. Protocole de mise en service
44
1. GÉNÉRALITÉS
1.1 QUALITÉ CONTRÔLÉE
Avant la mise en place et l’installation de votre poêle il est nécessaire de
consulter un ramoneur agrée. Il vous conseillera sur les règlementations de
construction en vigueur, sur l’état de votre conduit et pourra mener à bien
la réception de votre poêle. Le calcul du conduit s’effectue sur la base de la
norme DIN EN 13384 à l’aide des données fournies dans la présente notice
(« 9. Données techniques » page 40).
NOS POÊLES SONT CERTIFIÉS DIN EN 13240. LA DÉCLARATION DE PERFORMANCES EST VISIBLE ET DISPONIBLE SUR LE SITE WWW.SPARTHERM.COM
Recommandation importante pour les enfants en bas âge, les personnes
fragiles ou âgées : Comme pour tout appareil de chauffage, il est prudent
de prévoir une protection pare-feu pour la protection de ces personnes,
car la vitre du poêle et ses parois peuvent devenir extrêmement brûlantes !
Ce poêle est équipé d’une porte à fermeture automatique, la porte ne sera
ouverte que pour l’exploitation du poêle (par ex. nettoyage de la chambre
de combustion ou rajout de combustible). Pour des raisons techniques de
sécurité aucune manipulation du mécanisme de fermeture de porte n’est
autorisée, et entraînera l’annulation de la garantie et de l’autorisation d’utiliser l’appareil. Toute modification technique de l’appareil entraîne aussi
l’annulation de la garantie et de l’autorisation d’utiliser le poêle.
1.1.1 COLISAGE
Attention : Risque de brûlure !
Ne jamais laisser le poêle en fonctionnement ou tout juste éteint sans surveillance! En règle générale le poêle ne doit jamais être laissé longtemps
en fonctionnement sans surveillance !
•
•
•
•
Le gant de protection fourni contre la chaleur sert exclusivement de
protection pour manipuler la poignée et la main froide. Ce gant n’est
pas ininflammable !
•
•
•
Les normes nationales et européennes, toutes les directives locales spécifiques et DTU, les règlementations concernant l’installation et le fonctionnement de votre poêle, ainsi que son raccordement au conduit, doivent être
strictement respectées.
•
•
•
Le poêle doit par principe être utilisé porte fermée. Aucune modification du
système de fermeture n’est autorisée !
Chambre de combustion en vermiculite/chamotte
Circuits d’air primaire et d’air secondaire
Cendrier tiroir comprenant cendrier et grille (selon les modèles)
Porte de chambre de combustion à fermeture automatique avec vitre
céramique haute température
Gant de protection contre la chaleur*
Plaque d’identification (« 3.4 Plaque d'identification » page 22)
Livraison du poêle pré-monté dans un emballage jetable adapté au
transport
Éléments d’accumulation de chaleur (seulement pour les modèles CUBO M,
PIKO M, SENSO L (option), PASSO M, STOVO M)
Thermostat de pompe, soupape thermique¾" , soupape de purge (seulement pour SENSO M H 2O , PIKO H 2O)
Système de nettoyage intégré avec levier de manipulation (seulement
pour le PIKO H 2O)
* A ttention! Le gant fourni sert uniquement de protection contre la chaleur, il
n’est pas incombustible !
F4
F
1.1.2 DOMMAGES DUS AU TRANSPORT
Veuillez contrôler le matériel livré dès réception (contrôle visuel). Veuillez
impérativement noter les éventuels dommages sur le bon de livraison.
Ensuite informez-en le revendeur installateur. Protégez les parties visibles
du poêle de toute salissure et dégâts, pendant l’installation. Pour le transport de votre poêle seul les moyens autorisés et suffisamment porteurs
devront être utilisés.
Pour un transport sûr et sans problème, il est important de respecter les
consignes suivantes :
• Le transport de l’appareil s’effectue toujours appareil debout ou légèrement penché sur l’arrière de l’appareil !
• Avec un diable, l’appareil devra seulement être soulevé par l’arrière.
2. NOTICE DE MONTAGE
La pose et l’installation de votre poêle doivent être effectuées par un professionnel. Avant la pose et l’installation il est recommandé de consulter
un ramoneur agrée, pour contrôler l’adéquation du conduit d’évacuation
des fumées et du lieu d’installation prévu pour le poêle, et autres questions
éventuelles.
2.1 E XIGENCES FONDAMENTALES POUR LA MISE EN
PLACE DE L'APPAREIL
La pose, le raccordement et la mise en service du poêle doivent se faire
conformément à toutes les normes nationales et européennes concernées ainsi qu’aux réglementations locales (DIN, DIN EN, règlementations
régionales, règlementations sur le chauffage, DTU etc.). Les règlementations importantes sont listées ci-dessous, cette liste ne prétend pas être
exhaustive.
FeuVo: Décret allemand sur les installations de chauffage
LBO: Dispositions légales et protections anti incendier
VKF: VKF (Suisse)
LRV: (Suisse)
1. BlmschV: Premier décret pour la mise en œuvre de la loi allemande de
protection contre les pollutions.
TROL: Règles de l’artisanat, de construction des poêles de masse et systèmes de chauffage de l’air (SVSHK)
DIN 1298 / EN 1856: Conduits de fumées, prescriptions pour les conduits
de fumées métalliques.
DIN EN 13240: Poêles de chauffage / Appareil de chauffage indépendant à
combustibles solides .
DIN 18896: Appareils de chauffage pour combustibles solides. Règles techniques d’installation et de fonctionnement.
DIN EN 13384: Conduits de fumées, méthodes de calcul des conduits.
DIN 18160-1/2: Évacuation des fumées / Conduit de cheminées de maison.
DIN 4751 / DIN EN 12828: Systèmes de chauffage dans les bâtiments ;
Conception des systèmes de chauffage à eau.
VDI 2035: Valeurs guides pour la qualité de l’eau pour systèmes de
chauffage.
Art. 15a: B-VG (Autriche)
Les appareils de chauffage au bois devront seulement être installés
dans des pièces et des lieux, dans lesquels la situation, les conditions
de construction et le mode d’utilisation ne pourront être source d’aucun
danger. La surface de la pièce où sera installé l’appareil doit être de taille
suffisante et aménagée de façon à permettre le fonctionnement correct et
conforme aux règlementations en vigueur.
F5
2.1.1 LIEU D'INSTALLATION
2.2. IMPLANTATION / MONTAGE
Votre poêle ne doit pas être installé :
1. D ans les escaliers, sauf immeubles d’habitation de deux appartements
maximum.
2. Dans les couloirs de passage, accessibles au public.
3. Dans les garages.
4. D ans les pièces ou appartements disposants de système de ventilation
ou de chauffage à air chaud avec ventilateur, sauf si le fonctionnement
en toute sécurité du poêle est assuré.
5. D ans les pièces où sont élaborés ou manipulés ou stockés des matières
explosives ou mélanges facilement inflammables ou explosifs, dès lors
qu’une inflammation ou explosion dangereuse pourrait survenir.
Votre poêle doit impérativement être installé sur un plancher suffisamment
porteur. Veuillez tenir compte du poids total (« 9. Données techniques » page
40) ! La force portante doit si besoin être garantie par un revêtement
suffisamment épais (répartition du poids.
L’installation des poêles de chauffage au bois fonctionnant indépendamment de l’air ambiant, est autorisée dans les pièces, appartements ou unités d’exploitation de taille similaire, dans lesquels l’air est évacué à l’aide
de ventilateur, système d’aération ou de chauffage à air chaud. La condition
étant que les appareils pouvant générer une dépression ne puissent pas
être cause d’une dépression >8 Pa.
2.1.2 RACCORDEMENT MULTIPLE
(interdit en France)
Un raccordement multiple au conduit est possible conformément à la norme
DIN18160, car le poêle dispose d’une porte à fermeture automatique (A1).
Tous les appareils raccordés au même conduit doivent tous être autorisés
pour le raccordement multiple au même conduit !
Pour un poêle RLU fonctionnant indépendamment de l’air ambiant :
Le raccordement de plusieurs appareils sur un même conduit est interdit !
F6
Au moment de choisir l’emplacement où sera installé le poêle de chauffage,
veuillez prendre en compte les mesures anti-incendie nécessaires (« 2.2.3
Protection anti incendie » page 10).
Stabilité
Les poêles de construction haute et équipés d’éléments d’accumulation de
chaleur intégrés, doivent être sécurisés contre le risque de basculement
provoqué par leur poids en partie haute.
Pour les modèles CUBO/PIKO M il peut être nécessaire de garantir une meilleure stabilité en prenant les mesures adéquates. Pour ce faire, S­ PARTHERM
propose une sécurité anti basculement en option, qui permet de fixer le
poêle au sol. Ce dispositif est disponible pour les modèles des séries PIKO/
CUBO sous la référence n° : (pivotant : 1018625 / non pivotant : 1018626).
Le poêle de chauffage sera mis en place dans le respect des distances de
sécurité (« 2.2.3 Protection anti incendie » page 10), et bien d’aplomb.
Les pieds sont réglables en hauteur.
2.2.1 M ODIFICATION DU SENS DE SORTIE DES
FUMÉES
Le poêle est livré équipé d’une buse de sortie des fumées dirigée vers
le haut. Selon le modèle, la direction de la sortie des fumées peut être
modifiée vers l’arrière, latéralement ou en angle. Lors du changement de
la position de la buse de sortie des fumées, voici les étapes de montage
à suivre :
F
Changement de la direction du raccordement de la sortie des fumées,
du haut vers l’arrière avec l’exemple d’un Senso S
Montage du haut vers l’arrière
Ôtez le dessus (A) (schéma 1) du poêle avec précaution, et posez-le en un
lieu protégé. Lorsque vous ôtez cette plaque de dessus, attention à ne pas
faire tomber le cache (B) (schéma 1) ni l’endommager. Selon le modèle, le
dessus du poêle peut être ôté par le haut ou bien, il doit être d’abord glissé
vers l’avant (gamme de produits Stovo).
B
A
13
Si les appareils sont munis d’éléments accumulateurs de chaleur (par ex.
CUBO/PIKO M (schéma 2)), ou de régulation de l’air de convection (schéma
3), il faut alors les enlever (« 2.2.7 Montage des éléments d'accumulation
de chaleur du Passo M » page 14).
Après avoir ôté le plateau de dessus, la buse de sortie des fumées vissée
E en
sur le corps de chauffe devient visible (C ) (schéma 4). Démontez-la
13
dévissant les vis à 6 pans (SW 13mm). Ensuite ôtez le cache (D) (schéma
E
C
5) à l’arrière de la tôle d’habillage pour passer
le tuyau des fumées. Selon
le modèle il peut être nécessaire de casser la tôle prédécoupée ou bien de
dévisser les 2 vis de maintien.
Le cache maintenant visible (E ) (schéma 6) doit être libéré en dévissant
les vis (SW13), et peut être échangé contre la buse précédemment démontée (C) (schéma 4). Placez le cache démonté (E ) sur la sortie hautes des
fumées pour la fermer (schéma 7). (vissage SW13).
Avertissement : Les étapes de montage peuvent varier d’un modèle de poêle
à un autre.
BBBB
B B
AAAA
13
13
13
13
A A
B
A
CCCC
C C
13 13
C
13
DDDD
schéma 1
schéma 2
schéma 3
schéma 4
D D
EEEE
C
13
13
13
13
E E
EEEE
13 13
E E
13
E
C C
D
schéma 5
E
CCCC
C
schéma 6
schéma 7
schéma 8
Avertissements concernant le modèle PIKO H 20
Le modèle PIKO H 20 offre la possibilité de faire passer les fumées latéralement, et vers le haut mais aussi via l’angle. Si la situation d’installation
du poêle PIKO H 20 est déjà déterminée lors de la phase de planification, il
est alors possible de commander l’appareil avec la buse adéquate installée
en usine. Si la direction de sortie des fumées doit être modifiée sur place,
veuillez procéder comme suit :
Montage du haut vers l’arrière/le côté
La buse de sortie des fumées vers l’arrière peut être raccordée dans trois
différentes positions :
Assurez-vous, que le joint sous le cache et la buse de sortie des fumées,
soit bien correctement en place et qu’il garantit bien l’étanchéité de la
sortie des fumées. Après avoir vissé il suffit de remettre les éléments
d’accumulation de chaleur en option et la manette pour l’air de convection
en place dans le sens inverse du démontage et de mettre l’habillage en
place (schéma 8).
Sortie latérale à gauche
F7
B
B
AB
A
Sortie médiane
A
C
13
C
13
C
13
Sortie latérale à droite
Ôtez avec précaution le plateau supérieur (A) (schéma 9) du poêle et placez-le dans un endroit protégé. Attention en enlevant le plateau, de ne pas
faire tomber le cache (B) (schéma 10) ni de l’abîmer !
B
B
AB
A
A
C
13
C
Montez maintenant la buse de sortie des fumées dans la direction de votre
choix, latéralement à droite/gauche ou tout droit vers l’arrière. Pour le
raccordement droite/gauche une buse spécifique est livrée avec l’appareil
(schéma 13). Pour le raccordement vers l’arrière, on utilise la buse du
raccordement vers le haut. Veuillez vérifier que le cordon d’étanchéité est
bien en place et qu’il ferme de façon étanche.
Le cache démonté (E ) sera vissé tel qu’indiqué dans le schéma 12, et
referme la sortie des fumées vers le haut.
Pour finir refermez les parties de l’habillage ouvertes à l’arrière de l’appareil avec les tôles fournies et remettez le dessus de l’appareil en place
(schéma 14).
2.2.2 APPORT D'AIR DE COMBUSTION
L’apport d’air de combustion peut être réalisé de différentes manières
« 2.2.2.1 Dépendant de l'air ambiant » page 8 et « 2.2.2.3 Indépendant
de l'air ambiant » page 9.
F8
C
13
C
A
B
D
D
Après avoir ôté le plateau supérieur la buse vissée sur le corps de chauffe
sera visible (C) (schéma 10).
Démontez la en dévissant les vis à six pans (SW
13 mm). Démontez
mainC
A
B
13
tenant la tôle de couverture à l’arrière de l’appareil (D) (schéma 10) en
dévissant. Derrière cet habillage il y a un cache pour la sortie des fumées
D
arrière/latérale. (E ) (schéma 11). Ôtez le.
13
schéma 9
D
13
E
E
schéma 10
D
E
schéma 11
E
schéma 12
B
schéma 13
A
C
schéma 14
13
2.2.2.1 DÉPENDANT DE L'AIR DAMBIANT
E
Votre poêle prend son air de combustion dans la pièce où il se trouve (fonctionnement dépendant de l’air ambiant). Il faut s’assurer que suffisamment
d’air frais arrive dans la pièce en question (pour plus de précisions consulter les réglementations locales FeuVO, DIN 18896, DTU etc.). L’apport d’air
frais doit être contrôlé par l’installateur du poêle et par l’utilisateur. En cas
d’utilisation de plusieurs appareils de chauffage de ce type dans une même
pièce ou dans un même volume d’air, il faut garantir un apport suffisant
d’air pour les combustions. Si les fenêtres et les portes sont isolées (par
ex. lors de mesures d’économies d’énergie), il se peut que l’apport d’air
frais soit insuffisant. Le tirage dans le conduit peut en être perturbé. Et
cela peut nuire à votre confort et même dans certaines circonstances, à
votre sécurité !
Si besoin il faut donc installer une arrivée d’air frais extérieur en plus à
proximité du poêle, c'est-à-dire une conduite d’apport d’air de l’extérieur
(« 2.2.2.2 Apport d'air de combustion séparé » page 9) ou bien d’une
pièce bien aérée (sauf de la pièce où se trouve l’appareil de chauffage).
E
F
Il faut tout particulièrement garantir impérativement, que les conduites
d’air de combustion soient bien toujours ouvertes lorsque le poêle est en
fonctionnement. Le fonctionnement simultané du poêle et d’un système
d’aération (par ex. hotte aspirante, VMC etc.) dans la même pièce ou dans
le même volume d’air peut perturber négativement le fonctionnement du
poêle (jusqu’à causer des fuites de fumées dans la pièce même si la porte
du poêle est fermée). C’est la raison pour laquelle l’utilisation de ce type
d’appareil en même temps que le poêle est complètement interdite à moins
que les mesures appropriées aient été mises en place ! (« 2.2.2.3 Indépendant de l'air ambiant » page 9).
de ce système doit être identifiable de l’extérieur de la conduite. Cette
configuration impose que la conduite soit isolée, pour éviter la formation
de condensats. De plus le tuyau doit être installé de façon à ce que ni eau,
ni autre matière ne puisse entrer dans la conduite, et aussi de façon à ce
que les éventuels condensats puissent s’écouler vers l’extérieur. D’après
la réglementation, dans les immeubles de plus de 2 niveaux, les conduites
d’air de combustion qui traversent des murs coupe feu, doivent être fabriquées de façon à ce que ni le feu ni la fumée ne puisse passer dans un autre
étage ni dans une autre section pare feu. Les réglementations nationales et
locales de protection anti incendie doivent être appliquées !
2.2.2.2 APPORT D'AIR DE COMBUSTION SÉPARÉ
2.2.2.3 INDÉPENDANT DE L'AIR AMBIANT
Il est possible d’apporter l’air de combustion de l’extérieur. Le raccordement
de l’air de combustion séparé peut se faire à l’arrière de l’appareil ou sous
l’appareil. La buse est pré installée, l’habillage doit être ouvert pour procéder
au raccordement. Ce raccordement à la buse d’arrivée d’air de combustion, permet d’amener l’air à brûler de l’extérieur, d’autres pièces par ex.
de la cave, jusqu’au poêle. Ce type de raccordement doit être conforme aux
réglementations en vigueur, TR-OL, DTU, DIN 18896 etc. qui doivent être
respectées.
Les poêles RLU sont conçus pour pouvoir fonctionner en combinaison avec
les ventilateurs de l’habitation, pour une plage de dépression jusqu’à 8 Pa
dans la pièce où se trouve installé le poêle. Ils peuvent être mis en fonctionnement sans dispositif de sécurité supplémentaire. L’air de combustion
pour un fonctionnement indépendant de l’air ambiant, doit impérativement
être amené de l’extérieur par des conduites étanches ou bien l’appareil doit
fonctionner avec un système LAS double flux. Il faut dans ce cas impérativement raccorder la conduite d’apport d’air de combustion de façon étanche
avec la buse de l’arrivée d’air de combustion (raccordement arrière / latéral
/ ou dessous).
Il est particulièrement important de dimensionner suffisamment le
conduit d’apport d’air ! Si le poêle est équipé d’un socle pivotant,
alors le raccordement doit être flexible et durable ! Le pivotement
ne doit pas être gêné.
Les ouvertures et conduites de l’air de combustion ne doivent être ni fermées ni bouchées, sauf si un dispositif de sécurité particulier assure que
le poêle ne pourra fonctionner que si ces ouvertures et conduites sont bien
ouvertes. La section ne doit pas pouvoir être réduite par un bouchon ni
par une grille. Ces mesures ne sont pas nécessaires si le conduit est un
conduit doubles flux. Si la conduite d’air de combustion sort de l’habitation,
alors il faut prévoir de l’équiper d’un dispositif d’obturation. La position
Lors du raccordement d’un poêle RLU à une conduite d’apport d’air de
combustion, les préconisations des normes TROL (règles professionnelles),
DIN 18896, DTU etc doivent être observées et mises en place. Il faut tout
particulièrement veiller au dimensionnement suffisant de l’ensemble.
F9
2.2.3 PROTECTION ANTI INCENDIE
Recommandations générales pour la protection anti incendie
Les poêles à bois sont des générateurs de chaleur et sont soumis aux
recommandations et aux mesures nécessaires pour la protection anti
incendie. Dès le choix du lieu d’installation il faut prendre en compte les
réglementations anti incendie et les distances minimum de sécurité à respecter autour de l’appareil. En règle générale il faut une distance d’au
moins 5 cm entre l’arrière de l’appareil et le mur de la pièce. Pour
des raisons de sécurité et de protection anti incendie il faut prévoir
des distances plus grandes par rapport aux murs à protéger ou aux
éléments de construction combustibles.
Dans le tableau ci-joint (voir page 12) vous trouverez les distances à
respecter selon le type de poêle et de murs d’adossement. Déterminez à
l’aide des schémas (schémas 17-21) la situation d’installation et veillez à
respecter les distances de sécurité indiquées.
Lors de l’installation du poêle veuillez bien prendre en compte
les recommandations anti incendie et consultez votre ramoneur
professionnel.
• Les murs à proximité qui ne sont pas combustibles et n’ont pas
besoin d’être protégés, doivent pouvoir supporter d’après leur construction et leur type de matériau, des températures >85°C sur la durée.
• Les murs à proximité, qui sont combustibles ou à protéger (par
ex. construction avec supports en bois), doivent être protégés des températures >85°C.
Avant l’installation du poêle il est indispensable de qualifier les murs exposés. Si le type de mur d’installation ne peut être clairement défini, alors il
sera nécessaire de consulter un professionnel (ramoneur).
• Le revêtement mural en tapisserie n’est pas un élément inflammable
F 10
d’après la norme DIN4102-1, et ne nécessitent donc aucune mesure anti
incendie particulière. Veuillez prendre en compte cependant le matériau
situé sous le revêtement mural (par ex. bois de soutènement), qui peut
être inflammable ou à protéger avec les mesures de sécurité nécessaires !
• Veuillez noter que les distances minimum de sécurité par rapport aux parois
latérales et à l’arrière des appareils pivotants, doivent être adaptées.
• Veuillez respecter les distances minimales préconisées entre le raccordement au conduit et des éléments de constructions inflammables («
2.2.5 Élément de raccordement » page 14).
• Aucun objet inflammable ne se trouver à moins de 50 cm au dessus
du poêle de chauffage !
Protection du sol à proximité
Devant l’ouverture de la chambre de combustion du poêle, le sol en matériau inflammable doit impérativement être protégé par un revêtement en
matière ininflammable. Le revêtement doit s’étendre d’au moins 50 cm vers
l’avant et d’au moins 30 cm latéralement (schéma 17-21 C+D) (mesurés
depuis l’ouverture de la chambre de combustion c.a.d. de la vitre) !
Dans la zone de rayonnement de la porte du poêle et plus précisément à
partir de la vitre il ne faut poser aucun élément inflammable, ni meuble, ni
rideaux, ni décorations. Cette distance peut être réduite à 400mm, si entre
le poêle de chauffage et les éléments inflammables, une tôle de protection
anti rayonnement aérée est installée ;
Distance de sécurité mini par rapport aux éléments de constructions
proches
Selon le type de vitre (voir graphique ci-joint) de votre poêle et selon le type
de mur d’adossement, veuillez impérativement respecter les distances de
sécurité indiquées dans le tableau (voir page 12).
On y décrit
• Distance A : distance minimale entre la surface latérale du poêle et le
mur d’adossement.
F
• Distance B : distance minimale à respecter entre l’arrière du poêle et le
mur d’adossement.
• Distance C : La zone de rayonnement devant la vitre du poêle.
Recommandations particulières concernant les distances minimales
de sécurité
La distance latérale minimum de sécurité (schéma 15 (A)) décrit la distance mini entre le poêle et le mur d’installation latéral, et est valable à
partir du mur d’adossement du poêle jusqu’au début de la zone de rayonnement (E) de la vitre face.
Pour les appareils avec vitre face arrondie ou avec une large zone de rayonnement, il faut adapter la distance mini au mur (A) à la zone de rayonnement.
Évaluer la zone de rayonnement
Pour dimensionner la zone de rayonnement du poêle, placez un instrument
de mesure (mètre pliant ou décamètre à ruban) sur la surface de la vitre de
façade et mesurer, en passant par le montant latéral de la porte, le milieu
du poêle (schéma 16). Dans l’angle résultant de cette mesure et de la distance A1 ne doivent se trouver latéralement aucun élément de construction
inflammable ni élément à protéger.
La réception de votre poêle avant la mise en service sera effectuée par le
ramoneur professionnel dont vous dépendez. Il peut vous conseiller sur les
conditions d’installation sur place et vous donner des recommandations
pour le montage correct de votre poêle.
A1
A
Revêtement
Bodenbelag D
de sol
Revêtement D
Bodenbelag
de sol
E
C
Zone de rayonnement.
Strahlungsbereich
Combustible
brennbar
(par
ex.
(z.B. Sessel)
Fauteuil)
Règle
Meterstab
Zone de rayonnement.
Strahlungsbereich
schéma 15
Combustible
brennbar
(par
(z.B.ex.
Sessel)
Fauteuil)
schéma 16
F 11
Poêle
Distance au mur latéral
Distance au mur d‘adossement
A (cm)
Distance dans la zone de rayonnement de la
vitre/des vitres
B (cm)
Cotes du revêtement de sol de protection anti
incendie
C (cm)
D (cm)
Inflammable
Non à protéger
Inflammable
Non à protéger
Inflammable
Non à protéger
Longueur x
largeur
Rayon (si le revêtement de sol
est rond)
Stovo S
31
20
16
5
100
80
50 x 30
50
Stovo M
31
20
16
5
100
80
50 x 30
50
Stovo L
56
25
13
5
100
80
50 x 30
50
10
10
8
5
80
80
50 x 30
50
Stovo
Sino
Sino L
Senso
Senso S / Senso S RLU
47
20
10*
5
90
80
50 x 30
50
Senso M H2O
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Senso L
47
20
10
5
110
80
50 x 30
50
Passo XS
15
15
5
5
80
80
50 x 30
50
Passo S
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Passo M
25
20
10
5
80
80
50 x 30
50
Passo L
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
10
10
13
5
80
80
50 x 30
50
Piko S / Piko S RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Piko M / Piko M RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Piko L / Piko L RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Piko H2O
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Cubo S / Cubo S RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Cubo M / Cubo M RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
Cubo L / Cubo L RLU
10
10
10
5
80
80
50 x 30
50
15
15
15
5
80
80
50 x 30
50
Passo
Trias
Trias L
Piko
Cubo
Piu
Piu L
* La distance est valable seulement en cas d’utilisation d’une tôle de protection contre le rayonnement sur le dessus de l’appareil, qui est montée derrière le tuyau vertical d’évacuation des fumées.
F 12
B
A
Revêtement D
Bodenbelag
A
B
B
Revêtement
Bodenbelag D
de sol
A
de sol
C
A1
C
C
Combus-
Zone de
Strahlungsrayonnement.
bereich
F
Revêtement
Bodenbelag D
de sol
brennbar
tible
(z.B. Sessel)
(par ex.
Fauteuil)
Zone
de rayonnement.
Strahlungsbereich
Zone de rayonnement plus large
schéma 17
Zone
de rayonnement.
Strahlungsbereich
Combustible
(par
ex.
brennbar
(z.B. Sessel)
Fauteuil)
Strahlungsbereich
Zone
de rayonnement.
Vitrage d‘angle
schéma 18
Vitrage façe et latéral
B
Revêtement
Bodenbelag D
de sol
A
A
Revêtement
Bodenbelag D
de sol
C
C
C
Zone de
Strahlungsbereich
rayonnement.
Vitrage face pivotant
Combustible
brennbar
(z.B.
(par Sessel)
ex.
Fauteuil)
schéma 20
Zone
de rayonnement.
Strahlungsbereich
Vitrage face droit
F 13
Combustible
brennbar
(par
ex.
(z.B. Sessel)
Fauteuil)
schéma 21
Combustible
(par
ex.
brennbar
(z.B. Sessel)
Fauteuil)
schéma 19
2.2.4 DISPOSITIF DE FERMETURE
2.2.6 SOCLE PIVOTANT
Le système d’évacuation des fumées doit être monté conformément aux règles
de l’artisanat, de construction des poêles de masse et systèmes de chauffage
de l’air (TR-OL). Les poêles peuvent être équipés d’un dispositif de fermeture
au niveau de l’évacuation des fumées (interdit en France). Le dispositif ne doit
pas gêner les contrôles ni les travaux de nettoyage du raccordement au conduit
de cheminée, et le dispositif ne doit pas pouvoir se refermer seul ; La position
du clapet doit être identifiable facilement de l’extérieur, par ex. à la position de
sa poignée. De tels dispositifs ne doivent jamais être placés dans l’avaloir, ni
dans la buse de sortie des fumées ni dans un élément de raccordement.
Le socle pivotant peut être intégré uniquement lorsque l’évacuation des
fumées se fait par le haut du poêle. Le socle doit être commandé en même
temps que le poêle. Le poêle est alors pivotant à 120°/180°, soit 60°/90°
vers la gauche et vers la droite (« 3.3 Fonction socle pivotant » page 21).
2.2.5 ÉLÉMENT DE RACCORDEMENT
Votre poêle sera raccordé au conduit à l’aide d’éléments de raccordement en acier
d’au moins 2 mm d’épaisseur, et de Ø 150 mm / Ø 160 mm. Ces éléments doivent
être raccordés au conduit d’évacuation des fumées conformément aux normes DIN
1298 donc DIN EN1856-2 et respecter la norme DIN 18160 c.à.d. les préconisations nationales spécifiques. Il est important de raccorder le tuyau d’évacuation des
fumées au conduit par le chemin le plus court et le plus vertical possible. Evitez
autant que possible de faire des déviations du flux des fumées. La sécurité du maintien du tuyau des fumées doit être assurée, si la situation l’exige, fixez le tuyau des
fumées à l’aide de collier de serrage. Si le tuyau des fumées doit traverser un mur
inflammable ou se trouver à proximité d’éléments inflammables, il faut alors isoler
conformément aux exigences imposées par les normes en vigueur, DTU etc. En
règle générale les éléments de raccordement doivent être montés de telle manière,
que le nettoyage en soit possible à tout moment. Il faut pour cela prévoir le nombre
de trappes de visite nécessaire. Si le poêle est un modèle pivotant, le raccordement
doit être fait de façon à n’exercer aucune action négative sur la fixation. Le tuyau
d’évacuation des fumées ne doit jamais pivoter avec le poêle. La distance minimum
entre le raccordement au conduit et les éléments de construction inflammables
à proximité, peut être plus importante selon les préconisations du fabricant. Les
distances minimum indiquées dans la présente notice se rapportent au poêle et
doivent être adaptées si nécessaire. (« 2.2.3 Protection anti incendie » page 10)
F 14
2.2.7 M
ONTAGE DES ÉLÉMENTS D'ACCUMULATION DE
CHALEUR DU PASSO M
Les pierres d’accumulation de chaleur sont à mettre en place sur place à
cause de leur poids. Pour les mettre en place, démontez le couvercle et la
plaque de direction de la chaleur. Ensuite placez les pierres d’accumulation
comme représenté.
A = Démonter
B = Mettre en place
C = assembler
F
MONTAGE DES ÉLÉMENTS D’ACCUMULATION DE
CHALEUR (SEULEMENT CUBO M / PIKO M AVEC
BÛCHER)
2.2.8 INSTALLATION DES COMPOSANTS DE CONDUITE
DE L'EAU DES SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
Le montage des éléments de la conduite d’eau, des équipements de sécurité
nécessaires, de la sonde de température et autres composants similaires,
doit être effectué par un professionnel compétent. Le SENSO M H 2O, PIKO
H 2O doit être installé de façon à ce que tous les éléments concernant les
conduites d’eau soit à tout moment accessibles et contrôlables !
Avant toute mise en service le poêle et tous ses composants doigt de gant,
raccordements, pièces façonnées et tuyaux, doivent être comprimés et leur
étanchéité doit être contrôlée.
2.2.8.1 RACCORDEMENT DU SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
Les branchements se trouvent sur l’arrière/intérieur (SENSO M H 2O) et sous
le PIKO H 2O (voir schémas A et B).
Pour des raisons de sécurité pendant le transport les branchements sont
fournis avec des bouchons de protection. Il faut les enlever au moment du
montage. Les branchements sont clairement identifiés et ne doivent pas
être utilisés à d’autres fins! Concernant tout particulièrement le dispositif
de sécurité intégré (échangeur à chaleur de sécurité) celui-ci ne doit jamais
être utilisé pour chauffer de l’eau.
A = Enlever
B = Mettre en place la pierre de façade
C = Mettre en place la pierre intérieure
D = Mettre en place la pierre de couverture (avec poignée)
Pour une installation simple des tuyaux de conduite etc. en cas de raccordement à travers le plancher, vous pouvez télécharger un gabarit de montage
sur notre site internet , pages accès revendeur. Le gabarit de montage
est valable uniquement avec le kit de raccordement flex. Il est aussi
possible de nous demander un gabarit de montage à l’échelle 1 :1. Pour un
branchement simple et rapide des conduites dans le plancher et pour les
branchements intérieurs, vous pouvez commander le kit de raccordement
flex.
F 15
2.2.8.2 E XIGENCES DE BASE POUR L'INSTALLATION
schéma A – Raccordement SENSO M H 2O
334
295
273
Le SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O doit impérativement être installé dans un
système thermo statiquement sécurisé d’après la norme DIN 4751 et DIN
EN 12828. Les conduites au système de chauffage central doivent être
amovibles par principe (par ex. vissées).
A = Reflux ¾"
B = R obinetterie de la soupape de
sécurité thermique aller ½"
Il est impératif de monter une soupape de sécurité agréée (lettre repère H)
à proximité immédiate du SENSO M H 2O / PIKO H 2O dans la conduite d’alimentation avec une surpression de début d’ouverture de maximum 3 bar.
Entre la soupape de sécurité et le SENSO H 2O / PIKO H 2O, aucun dispositif
de fermeture ne doit pouvoir être intégré ! Un tel dispositif pourrait mettre le
système de sécurité hors service. De plus tous les composants de sécurité
doivent être intégrés dans le système de façon à ce qu’un fonctionnement
en toute sécurité soit assuré. Il est nécessaire de monter une soupape de
sécurité aussi, même s’il y en a déjà une présente ailleurs dans le système
(respectez la directive TRD 721 !)
170
138
104
234
C = A limentation ¾"
D=C
onduit d’écoulement
de soupape de sécurité
thermique ½"
schéma B – Raccordement PIKO H 2O / Vue de dessous
218
232
292
383
500
135
Lors du montage il est impératif de respecter les notices de montage et
d’utilisation des composants de techniques de chauffages montés / et des
composants complémentaires !
Étant donné que le chauffage du SENSO M H 2O / PIKO H 2O n’est pas automatique et qu’il ne peut pas être éteint rapidement, d’après la norme DIN 4751
– 2ème partie ou DIN EN 12828 l’échangeur à chaleur doit être pourvu d’une
soupape thermique. Pour cela un système de sécurité (échangeur à chaleur de
sécurité) contre la surchauffe, est intégré dans le SENSO M H2O / PIKO H2O. Ce
système de sécurité ne doit en aucun cas être utilisé pour chauffer de l’eau.
137
218
232
292
500
A = é vacuation“ échangeur à chaleur de
sécurité ½" IG
B = a limentation“ échangeur à chaleur de
sécurité ½" IG
2.2.8.3 SOUPAPE THERMIQUE ( TAS)
C = Reflux ¾" IG
D = Alimentation ¾" IG
E = Soupape de purge 3/8"
Pour rester protégée pendant le transport et la mise en place du poêle, la soupape thermique n’est pas pré montée mais déposée dans la chambre de combustion de l’appareil. Lors de l’installation il faut la monter au branchement
F 16
F
repéré. Il faut ensuite visser le capillaire avec adaptateur sur la soupape
thermique TAS. Elle est testée et certifiée pour un flux mini de 900 kg/h d’eau.
Il est important de respecter les points suivants lors du montage, pour que
l’équipement de sécurité puisse fonctionner :
• A l’entrée de l’eau froide une pression de flux de minimum 2 bar doit
être disponible. Cette pression doit être garantie en permanence. Le
fonctionnement avec un réseau d‘apport d’eau dépendant de l’alimentation en électricité, n’est pas autorisé !
• Un débit minimum d’eau d‘environ 900 kg/h doit être assuré. Cette
conduite d’arrivée d’eau ne doit pas pouvoir être fermée !
Tous les composants concernant la sécurité doivent être intégrés dans le
système de façon à ce que leur fonction et l’étanchéité puissent à tout
moment être contrôlés ! L’écoulement de la soupape thermique doit être
prévu de façon à ce qu’à tout moment un contrôle puisse être effectué (par
ex. via un écoulement libre avec un siphon).
Avant la mise en service, il faut vidanger la conduite d’eau froide ! Ainsi
les diverses saletés seront évacuées, qui pourraient sinon éventuellement
entraver la fermeture de la soupape thermique TAS. Veuillez prendre en
compte les recommandations du fabricant de la soupape.
2.2.8.4 COMMANDE THERMIQUE DE LA POMPE
Pour une commande optimale de la pompe de circulation un interrupteur
thermostatique est intégré dans le compartiment du bas. Son rôle est de
veiller à ce que la pompe de circulation se mette en marche uniquement
lorsque la température nécessaire est atteinte (>60°C). Il est possible de
commander via la commande du bouilleur ou équipement similaire, si la
température de déclenchement de la pompe est comprise entre 60°C et
68°C. La charge de contact maximale du thermostat de pompe pour un
courant alternatif de 250V~/10(2,5) A.
Le réglage usine du thermostat est calibré sur env. 62°C. Ainsi le déclenchement/arrêt de la pompe de circulation du relevage de la température de
retour, se fera lorsque la température de l’eau dans l’échangeur à chaleur
à eau atteindra ou sera descendra sous le niveau de température de l’eau
nécessaire dans l’échangeur à chaleur du SENSO M H 2O / PIKO H 2O .
En option, lorsque les conditions l’exigent, la température peut être adaptée
par le professionnel installateur. Pour cela et selon la version du thermostat,
il faut modifier le réglage, ou ôter le couvercle rond du bas (SENSO M H 2O D=10mm) ou le couvercle du haut (PIKO H 2O). Après avoir ôté le couvercle,
il est possible de modifier la plage des températures.
Avertissement : En cas de températures de l’eau inférieures à 60°C le
risque augmente de descendre sous le point de rosée ! Il peut alors y avoir
formation de suie cristallisée. De plus les intervalles de nettoyage sont de
plus en plus courts. Nous recommandons donc vivement, lors du réglage
des températures de déclenchement, de ne jamais descendre sous 60°C
mais sans dépasser les 70°C.
2.2.8.5 RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
L’ensemble de l’installation électrique de chaque composant du système de
chauffage doit être exclusivement géré par un professionnel agrée. Tous les
travaux doivent respecter les réglementations VDE (par ex. VDE 0105, VDE
0116, VDE 0100 etc.), ainsi que toutes les conditions de raccordement du
fournisseur d’électricité local.
La seule action à mener sur le SENSO M H 2O / PIKO H 2O est l’installation
électrique du thermostat pour la pompe du relevage de la température
retour (« 2.2.8.7 Relevage de la température retour » page 20) et de
l’amener au réseau (voir représentation). Le câble haute température fait
env. 3 mètres de long et est déjà fixé dans le thermostat.
F 17
B
°C
°C
C
2
1
2.2.8.6 INTÉGRATION DANS UN ENSEMBLE DE
CHAUFFAGE
B
C
2
1C
L'
N
D
C
D
E
E
L'
PE
N
PE
F
F
Bleu
PE
Jaune-vert
Tuyau de cuivre, 22x1,0mm ou tuyau acier¾¨. Pour les conduites d’eau
froide un diamètre nominal (tuyau de cuivre) de 15x1,0 et une pression
d’écoulement du fluide de 2 bar, pour assurer un fonctionnement sûr.
N
N
L
PE
Marron
L
A = La veine jaune-vert sera câblée avec le
conducteur de protection
F (PE) du
E A (terre)
câblage réseau.
B = Le thermostat valant commande de pompe
avec env. 3 m de câblage 2 x 0,75 mm2
C = Relevage de la température retour (pompe
de circulation)
D = La borne 1 n’est pas nécessaire
E = Phase (L) câble marron
F = Phase déclenchée (L‘) câble bleu
Attention : Le SENSO M H 2O / PIKO H 2O doit être intégré dans un système de
chauffage après une planification circonstanciée de l’ensemble du système
et dans le respect des règles de la technique et des normes techniques de
sécurité s’y rapportant. La disposition correcte des pompes utilisées, des
structures, de la tuyauterie, du ballon tampon et des composants techniques de sécurité, est sous l’entière responsabilité du bureau d’études
voire du professionnel installateur. Nous recommandons pour le diamètre
nominal minimum de la tuyauterie pour les conduites du chauffage :
E
A
F
Le dimensionnement de la tuyauterie doit cependant être géré par le professionnel qui prendra en compte les conditions locales.
L’intégration du SENSO M H 2O / PIKO H 2O peut se faire à l’aide du schéma
de la page 19.
Le bon fonctionnement du thermostat doit être contrôlé avec de l’eau brûlante (par ex. de la bouilloire) et un thermomètre ! Pour cela il faut démonter
l’habillage.
L’intégration d’un ballon tampon est absolument obligatoire ! Pour déterminer le volume du ballon tampon se baser sur la norme BImSchV 1. Dans
cette réglementation il est préconisé de prévoir le volume du ballon tampon
sur la base de 55 L de volume par kW de débit d’eau.
SENSO M H 2O
Dans le cas du Senso M cela donne : 5,0 kW x 55 Litre/kW = 275 Litres.
PIKO H 2O
Dans le cas du Piko cela donne : 4,6 kW x 55 Litre/kW = 253 Litres.
Comme ce volume n’est pas couramment proposé dans le commerce, c’est
F 18
F
S
B
A
le volume supérieur qui devra être choisit, soit un ballon tampon avec une
contenance de 300/500 L.
Le modèle de calculation suivant peut être utile pour calculer le dimensionnement du ballon tampon :
Avec les hypothèses suivantes
C
E
T
F
I
D
Q
G
J
R
ϑ
H
O
K
A=
B=
C=
D=
E=
F=
G=
H=
I=
J=
K=
L=
M=
N=
O=
P=
Q=
R=
S=
T=
L
M
N
Sonde de température pour la soupape thermique
S onde de température pour le thermostat ½'' IG
R eflux ¾'' IG
A limentation ¾'' IG
S oupape de sécurité 3 bar
P urgeur
P ompe de thermostat
R elevage du retour
B ranchement au système de chauffage
B allon tampon
R elevage de la température de retour
P ompe de circulation
S tructure de remplissage, vidage
V ase d’expansion à membrane
S oupape thermique
É coulement libre, par ex. dans le réseau d’eaux usées
É changeur à chaleur de sécurité « évacuation ½'' IG
É changeur à chaleur de sécurité « alimentation » ½'' IG
P urgeur 3/8¨
S oupape thermique
P
Senso M H 2O
Piko H 2O
• Taille du ballon tampon: 750
litres (environ 750 kg d’eau)
• Température de l’eau dans le
ballon au départ : 30°C
• Température de l’eau dans le
ballon à la fin : 60°C
• Différentiel de température :
30°C (correspond à 30 K)
• Aucun prélèvement de chaleur
du ballon pendant le réchauffement via le SENSO M H 2O
• Taille du ballon tampon: 500
litres (500 kg d’eau)
• Température de l’eau dans le
ballon au départ : 40°C
• Température de l’eau dans le
ballon à la fin : 70°C
• Différentiel de température :
30°C (correspond à 30 K)
• Aucun prélèvement de chaleur
du ballon pendant le réchauffement via le PIKO H 2O
Q = cp×m×∆t
Q = cp×m×∆t
Q = 4,187 kJ × 750kg×30K
kg×K
Q = 4,187 kJ × 500kg×30K
kg×K
Q = 94207 kJ
Q = 62805 kJ
F 19
Cela signifie: Pour chauffer 750
litres d’eau dans un ballon, de 30°C
à 60°C il faudra théoriquement une
quantité de chaleur de 94207 kJ
(sans qu’on puisse constater ni perte,
ni prélèvement de chaleur dans le
système). Cette quantité de chaleur
correspond à peu près à 26,2 kWh.
Cela signifie: Pour chauffer 500
litres d’eau dans un ballon, de 40°C
à 70°C, il faut une quantité de chaleur de 62805 kJ (sans qu’on puisse
constater ni perte, ni prélèvement
de chaleur dans le système). Cette
quantité de chaleur correspond à
peu près à 17,5 kWh.
Avec une puissance moyenne supposée d’env.5 kW du SENSO M H 2O
le réchauffement du ballon complet
de 750 litres d’eau, dure env. 5,25
heures. Ce calcul est basé sur un
échauffement égal du volume total
du ballon.
Avec une puissance moyenne supposée d’env.5 kW du PIKO H 2 O le
réchauffement du ballon complet
de 500 litres d’eau, dure env. 3,8
heures. Ce calcul est basé sur un
échauffement égal du volume total
du ballon.
Lors de la construction rationnelle de l’installation de chauffage, l’eau
chaude sera stockée par couches dans le ballon tampon, par ex. dans un
ballon à stratification ! Grace auquel, de l’eau chaude sera déjà disponible
après un court temps de chauffe et l’utilisation de la chaleur peut commencer peu après le début de la circulation dans le SENSO M H 2O / PIKO
H 2O . Alors seule l’énergie non utilisée pour chauffer, sera stockée dans le
ballon tampon.
Pendant les très froides journées hivernales, il peut arriver que le SENSO M
H 2O / PIKO H 2O fonctionne jusqu’à 12 heures d’affilées. La quantité de chaleur produite sur l’eau correspond alors en théorie à 60 kWh / 55kWh. Cette
quantité de chaleur sera utilisée pour chauffer environ 1700 litres (de 30°C
à 60°C) / 1575 litres (de 40°C à 70 °C). En règle générale dans une telle
situation il y a prélèvement continu de chaleur, de façon à ce que le ballon
tampon ne soit jamais surchargé (>90°C), même en cas de volumes réduits.
F 20
2.2.8.7 RELEVAGE DE LA TEMPÉRATURE RETOUR
Le SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O doit impérativement fonctionner avec un
système de relevage de la température retour. Lors du fonctionnement la
température aller doit être supérieure à 65°C, et la température retour au
moins à 60°C. Pour pouvoir obtenir ces températures, il faut intégrer une
pompe de circulation de telle façon, qu’elle se mette en route lorsque les
62°C sont atteints. Pour réduire le danger de descendre sous le point de
rosée, il faut systématiquement installer un relevage de retour réglé.
En cas de problèmes de fonctionnement (encrassement, dépôts etc.) ou
dommages dus à la corrosion de l’échangeur à chaleur, ou au niveau du
conduit etc., causés par un système de relevage retour défectueux ou inefficace, nous ne pouvons engager notre responsabilité ni la garantie.
3. NOTICE DE FONCTIONNEMENT
Lisez soigneusement cette notice de montage et d’utilisation particulièrement avant la mise en service de votre poêle. Tous les objets placés
dans la chambre de combustion doivent en être ôtés (sauf le revêtement
de la chambre de combustion). Laissez votre installateur vous expliquer le
maniement et le fonctionnement de votre poêle ! Les normes nationales et
européennes doivent être respectées lors de l’utilisation du poêle !
3.1. INFORMATIONS D'ORDRE GÉNÉRAL POUR LE
BON FONCTIONNEMENT DE L'APPAREIL
• Les enfants, personnes âgées ou fragiles : comme pour tout appareil de
chauffage il est prudent d’installer une protection, car la vitre et aussi
les surfaces du poêle peuvent devenir brûlantes ! Risque de brûlure
! Ne laissez jamais ces personnes sans surveillance à proximité du
poêle en fonctionnement ou éteint récemment ! Veuillez les informer des
risques et de la source du danger.
F
• Aucun objet inflammable ne devra être posé ou mis en contact avec les
surfaces du poêle. Ne posez jamais de linge à sécher sur le poêle. Un
étendoir à linge pour sécher du linge doit être installé hors de la zone
de rayonnement !
• Le processus de combustion dégage de la chaleur et entraine un fort
réchauffement du poêle et de ses composants, surfaces, porte, poignée
de porte, vitre, tuyaux des fumées etc. Il est interdit de toucher ou de
manipuler ces éléments sans protection (par ex. gant de protection
contre la chaleur).
• Le gant de protection fourni avec l’appareil sert exclusivement à
protéger de la chaleur lors du maniement de la poignée et de la
main froide. Ce gant n’est pas incombustible !
• Le poêle doit toujours fonctionner porte fermée. La porte doit être toujours maintenue fermée, même lorsque le poêle est froid. La porte ne
doit être ouverte que pour allumer le poêle, rajouter du combustible et
nettoyer l’appareil !
• Aucune modification ne doit être apportée au poêle ! Aucun élément ne
doit être placé dans la chambre de combustion, ni dans la buse de sortie
des fumées ni dans les tuyaux d’évacuation des fumées, si ces pièces ne
sont pas des pièces clairement autorisées par la société SPARTHERM.
Sans accord explicite de cet ordre, tout changement apporté à l’appareil
entraine la nullité de la garantie et annule l’autorisation d’utiliser le poêle.
• Les hottes aspirantes, les systèmes d’aération divers etc., installés
dans la même pièce que le poêle à bois ou dans le même volume d’air,
peuvent nuire au bon fonctionnement du poêle (allant même jusqu’à
provoquer des fuites de fumées dans l’habitation) et ces systèmes ne
doivent donc pas être mis en fonctionnement en même temps que le
poêle si les mesures permettant sont bon fonctionnement ne sont pas
mises en place (« 2.2.2.3 Indépendant de l'air ambiant » page 9).
• Si plusieurs appareils de chauffage par combustion sont en fonctionnement dans le même lieu ou le même volume d’air, il faut amener
suffisamment d’air de combustion pour tous les appareils !
• Le poêle est un appareil conçu pour des utilisations ponctuelles. Une utilisation de longue durée ne doit pas être obtenue en limitant l’arrivée d’air
de combustion et n’est pas autorisée ! Une combustion de longue durée
est possible en ajoutant la quantité appropriée de bois régulièrement.
• Seuls des matériaux incombustibles peuvent être rangés dans le compartiment bas du poêle !
3.2 PROTECTION ANTI INCENDIE
« 2.2.3 Protection anti incendie » page 10
3.3 FONCTION SOCLE PIVOTANT
L’installation d’un socle pivotant peut se faire uniquement si la sortie des
fumées du poêle est raccordée vers le haut, et le socle doit être commandé
en même temps que le poêle. Équipé du socle, le poêle devient pivotant
à 180°, soit 90° vers la gauche et vers la droite (le SINO L est pivotant à
120°, soit 60° vers la droite et vers la gauche).
Pour pouvoir faire pivoter un SENSO S par ex., dévissez la vis de position.
Il se trouve sur le cache du pied de l’appareil. Vous pouvez maintenant
amener l’appareil dans la direction souhaitée en le faisant pivoter. Pour le
fixer à nouveau, resserrez à nouveau la vis de position.
Sur certains modèles il faut tout d’abord ôter la sécurité transport (schéma
2). Celle-ci se trouve en bas à l’arrière de l’appareil. Pour démonter la
sécurité transport, il faut dévisser la vis cylindrique avec une clé à pan SW
5 (fournie avec le poêle) (schéma 2).
Pour finir ôtez la sécurité transport (schéma 3).
Pour cela se référer aux pages suivantes.
F 21
3.4 PLAQUE D'IDENTIFICATION
schéma 1
60° vers la gauche
Position normale
La plaque d’identification est placée à l’arrière de votre poêle ou bien sous
le cendrier. Elle contient des données techniques et des recommandations.
Cette plaque d’identification ne doit jamais être enlevée, car elle confirme
la certification de l’appareil et sera nécessaire à chaque contrôle annuel
du ramoneur.
60° vers la droite
3.5 U TILISATION DE L'ÉCHANGEUR À CHALEUR DU
SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
schéma 2
Sécurité transport
L’échangeur à chaleur s’utilise à l’aide de la manette située sur le côté
droit à l’arrière (voir représentation). Elle permet de passer du mode début
de combustion à combustion. Aucune position intermédiaire n’est prévue.
Vis cylindre M6
Clé à pans SW 5
schéma 3
A
SENSO M H2O
B
A = É changeur à chaleur –
performance faible
B = É changeur à chaleur –
puissance maximale
schéma 4
Arrêt
PIKO H2O
B
A
F 22
F
SENSO M H 2O
Mise en chauffe ; phase de début de combustion: la manette est tout
en haut. Les fumées ne sont pas dirigées vers l’échangeur à chaleur du
SENSO M H 2O, afin que le tirage dans le conduit se développe rapidement
et efficacement.
Position combustion : La manette est poussée complètement vers le bas.
Toutes les fumées sont dirigées vers l’échangeur à chaleur du SENSO M H 2O
. La manette doit seulement être placée dans cette position lorsque le poêle
est complètement monté en température, le combustible est complètement
consumé et qu’un stock de braise s’est formé. En règle générale c’est le cas
après 15 à 20 minutes environ.
PIKO H 2O
Mise en chauffe ; Phase de début de combustion : la manette est tout en
bas. Les fumées passent à côté de l’échangeur à chaleur du PIKO H 2O. Ainsi
le tirage dans le conduit se développe rapidement et efficacement.
Position combustion : La manette est poussée complètement vers le haut.
Toutes les fumées sont dirigées vers l’échangeur à chaleur du PIKO H 2O . La
manette doit être placée dans cette position, seulement à partir du moment
où le poêle est complètement monté en température, le combustible est
consumé et qu’un stock de braise s’est formé. En règle générale c’est le
cas après 15 à 20 minutes environ.
Pour une meilleure efficacité du SENSO M H 2O / PIKO H 2O il faut rajouter
du bois à temps pour éviter une chute trop importante de la température
des fumées.
4. COMBUSTION
4.1 PREMIÈRE MISE EN SERVICE
Seul un professionnel compétent peut installer et raccorder le poêle. La
première mise en service peut être effectuée par un employé de l’entreprise
de montage. Un certificat sera remis au propriétaire/utilisateur, attestant du
montage et du réglage/fonctionnement de tous les composants de sécurité
conformes de l’appareil (« 10. Protocole de mise en service » page 44).
Lors de la première mise en service vous ne devrez faire qu’une petite flambée. Cela pour éviter que les réfractaires du revêtement de la chambre de
combustion ne se fissurent (en effet elles contiennent peut être encore de
l’humidité résiduelle). Augmentez progressivement sur 3 à 5 combustions
la puissance de chauffe, jusqu’à finir par être environ 30% au dessus de la
puissance nominale, afin que la couche de corrosion de la surface du poêle
se brûle correctement. Lors de ce processus la peinture du poêle peut
devenir légèrement molle, veuillez ne poser aucun objet sur le poêle et ne
pas touchez l’appareil. Il se peut lors de ce processus qu’une odeur désagréable se dégage (et peut être aussi de la fumée). Il faut donc bien aérer la
pièce pendant ce processus. Ouvrez en grand toutes les portes et fenêtres.
Première mise en service du SENSO M H 2O / PIKO H 2O
La première mise en service peut être effectuée lorsque tous les composants nécessaires ont bien été raccordés, tous les équipements de sécurité
ont bien été intégrés et que tous sont en bon état de fonctionnement, que
l’échangeur à chaleur est rempli et que le système a été correctement
purgé. Une utilisation sans eau, ou seulement partiellement rempli ou avec
des composants de sécurité hors d’état de fonctionnement, n’est pas autorisée ; Lors de la première mise en service de l’échangeur à chaleur il peut
s’avérer nécessaire de le purger plusieurs fois.
L’utilisateur devra être informé du mode de fonctionnement et d’entretien
de l’ensemble de l’installation de chauffage y compris de tous les composants supplémentaires. L’utilisateur doit aussi être informé de la manière de
F 23
garantir un fonctionnement en toute sécurité de l’installation. Les recommandations faites à l’utilisateur doivent être documentées dans le protocole
de mise en service (« 10. Protocole de mise en service » page 44). La
notice de montage et d’utilisation doit être conservée à proximité du PIKO
H 2O à un endroit facilement accessible.
De même il peut y avoir écoulement de condensats impurs du revêtement de
la chambre de combustion et cela peut salir ou même endommager le sol, là
où est posé l’appareil. Il vaut mieux donc placer une protection absorbante
sous l’appareil lors des premières combustions, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus
d’écoulement de condensats.
Avant la mise en service il faut vérifier, qu’aucun objet ne se trouve plus
dans la chambre de combustion, ni dans le cendrier. Si c’est le cas, il faut
tout enlever !
Sachez que lors de la montée en température et pendant le refroidissement
du poêle, des bruits de tensions et de dilatations peuvent être entendus.
C’est tout à fait normal, ces bruits sont dus aux contraintes thermiques que
subit l’appareil en raison des températures élevées.
4.1.1 R ÈGLAGE DE L'ARRIVÈE DE L'AIR DE
COMBUSTION
ne brûle pas trop vite. L’air secondaire afflue sur la vitre céramique et
limite largement le noircissement de
la vitre. C’est la situation normale
pendant la combustion. La position
précise dépend des conditions
locales et peut être ajustée par
l’utilisateur selon le comportement
de la combustion dans le poêle (voir
représentation B).
Arrivée d’air fermée (C) : La tirette
est placée complètement à gauche.
Dans cette situation plus du tout
d’air n’arrive dans la chambre de
combustion du poêle. L’arrivée d’air
de combustion peut être fermée
lorsque le combustible est complètement consumé. De même lorsque l’appareil est éteint, il faut toujours
laisser l’arrivée d’air fermée (voir représentation C).
4.2 DÈMARRER LA COMBUSTION / FAIRE DU FEU
Le réglage de l’air à brûler se fait sans palier à l’aide de la tirette de réglage
située sous la porte (voir schéma). Le réglage se fait porte du poêle fermée !
Arrivée d’air ouverte (A) : Pour démarrer la flambée ou rajouter du bois, la
tirette doit alors être poussée complètement vers la droite. La chambre de
combustion est alors alimentée par une quantité maximale d’air de combustion et dirigée en air primaire et air secondaire (voir représentation A).
Combustion limitée (B) : Tirette en position médiane. L’air primaire est
maintenant fermé, pour que le feu ne reçoive pas trop d’air et que le bois
F 24
L’allumage de votre poêle est très facile, si vous suivez les recommandations suivantes :
1. Le revêtement intérieur du poêle doit être bien en place.
2. Les systèmes de ventilation (cuisine, salle de bain, WC etc.) doivent être
éteints. La formation d’une dépression dans la pièce où se trouve le
poêle, et qui peut provoquer des fuites de fumées du poêle, sera ainsi
évitée. Contrôlez l’apport d’air frais dans la pièce (si besoin ouvrir le
clapet d’arrivée d’air extérieur) !
3. Mettre la tirette de réglage de l’arrivée d’air de combustion sur la
position « démarrer la combustion et ouvrir la porte de la chambre de
combustion (basculer).
F
4. Empilez du petit bois fendu au milieu de la chambre de combustion (bois
tendre) (photo 1).
5. Déposez le cube d’allumage usuel disponible dans le commerce, sous
le bois (le papier est déconseillé car il se consume trop vite et génère
des étincelles).
6. N’utilisez jamais d’alcool à brûler, ni essence, ni huile ni autre liquide
facilement inflammable.
7. A llumez le cube d’allumage et laisser la porte de la chambre de combustion un peu ouverte, d’env. 3 – 5 cm. Le bois doit maintenant commencer à brûler de façon claire et intensive.
8. Lorsque le bois de démarrage brûle bien, rajoutez en empilant soit de
petites bûches de bois dur, ou des bûches plus grandes de bois tendre
(photo 2).
9. Lorsque les bûches brûlent bien, refermez la porte. La tirette reste à
droite (arrivée d’air ouverte), pour environ 10 – 20 minutes, pour amener
le poêle à sa température de fonctionnement.
10.Vous pourrez en apprendre plus sur la quantité correcte de bois à utiliser
par heure (« 4.2.2 Quantitè de bois par heure » page 26).
11.Lorsque le bois est complètement consumé il est possible selon les
besoins, de rajouter du bois (idéalement du bois dur) (photo 3).
12.Selon les conditions climatiques placez la tirette en position médiane.
Cela dépend toujours de votre expérience et des conditions locales.
13.N’ouvrez jamais brutalement la porte, car en cas de dépression soudaine
vous risquez d’aspirez les fumées vers la pièce ! Ouvrez d’abord la porte
lentement et seulement un peu.
14.Le rajout de bois sur lit de braise permet d’éviter les éventuelles fuites
de fumée à l’ouverture de la porte.
15.Ne jamais ajouter sur une longue durée, plus de combustible que
préconisé.
16.Si votre conduit « tire » trop, le feu flambe trop fort, même si seul l’air
secondaire arrive dans le poêle. Recherchez alors le positionnement
optimal de la tirette de réglage de l’arrivée d’air pour une combustion
contrôlée. Plus vous poussez la tirette direction « arrivée d’air fermée
», moins il y aura d’apport d’air dans la chambre de combustion. Veillez
à ne pas trop limiter l’apport d’air et à ne pas étouffer le feu (« 4.3
Règlage de la puissance de chauffe » page 26).
photo 1
photo 2
photo 3
photo 4
F 25
4.2.1 RAJOUTER DU BOIS
Il est possible de rajouter du combustible, lorsque tout le bois s’est transformé en braises.
1. Ouvrez en grand l’arrivée d’air.
2. Ouvrez doucement la porte de la chambre de combustion (utilisez le gant
de protection !) afin d’éviter la formation de tourbillons qui favoriseraient
la sortie des fumées.
3. Déposez la bûche sur la braise (écorce vers le haut, côté fendu vers le
côté) (Veillez à ce que l’arrivée d’air de combustion soit bien ouverte !).
4. Refermez la porte de la chambre de combustion (utilisez le gant de
protection !).
5. Laissez la tirette de réglage grande ouverte pendant 2-5 minutes. Vous
pouvez modifier la position de la tirette de réglage seulement lorsque
le bois est complètement enflammé. Pour finir positionnez la tirette en
position médiane.
La fin de la combustion est atteinte, lorsque le bois est complètement
consumé, qu’il n’y a ni feu couvant, ni combustion incomplète du bois
(photo 4). L’arrivée d’air de combustion peut maintenant être fermée. Si
le poêle n’est pas en fonctionnement, placez toujours la tirette en position
„arrivée d’air fermée“.
4.2.2 QUANTITÈ DE BOIS PAR HEURE
Pour éviter les dommages liés à une surchauffe, tels que décoloration de
l’acier, déformations etc. et pour garantir un fonctionnement optimal du
poêle pendant de longues années, il est important que le poêle soit utilisé
correctement. Le risque de surchauffe peut être complètement évité, si la
capacité maximale de chauffe du poêle n’est pas dépassée .
La bonne quantité de bois à brûler par heure est indiquée dans les données techniques. La circonférence de chaque bûche ne devrait jamais dépasser 25 cm !
F 26
Veuillez noter que des quantités plus importantes entrainent des surchauffes
et endommagent le poêle. Les briquettes de bois possèdent une puissance
calorifique bien supérieure à celle du bois dur. La quantité à brûler doit être
diminuée de 20% par rapport à la quantité de bois. En cas de surchauffe
(trop de bois brûlé par heure), nous refusons toutes les demandes de prestations sous garantie.
4.3 RÈGLAGE DE LA PUISSANCE DE CHAUFFE
Le réglage de la puissance de chauffe se fait en modulant la quantité de bois. Ne
tentez pas de ralentir la combustion en limitant trop l’apport d’air à brûler. Cela
génère des combustions incomplètes du bois et c’est gâcher du combustible, et
cela provoque une pollution inutile de l’environnement, car le bois dégaze même
sans former de flammes. Cela augmente aussi sensiblement le noircissement de
la vitre ! En plus le risque d’une explosion gazeuse est réel (explosion des gaz
des fumées). Veuillez à ce que la porte de la chambre de combustion reste bien
fermée pendant la flambée, afin que la combustion ne soit pas accélérée par une
entrée d’air incontrôlée. La performance de votre poêle dépend aussi du tirage
dans votre conduit. Le tirage peut être influencé par la section du conduit, ou par
les conditions climatiques telles que vents forts etc.
4.4 CAPACITÈ CALORIFIQUE
La capacité de chauffage était auparavant définie conformément à la norme
DIN 18893 (dernière édition août 1987) et n’est plus adaptée aux maisons
modernes construites après 1990. Les vieilles données de capacité de
chauffage peuvent être encore intéressantes à titre de comparaison ou pour
les anciennes bâtisses (« 9. Données techniques » page 40).
La capacité de chauffage était auparavant définie conformément à la norme
DIN 18893 (dernière édition août 1987) et n’est plus adaptée aux maisons
modernes construites après 1990. Les vieilles données de capacité de
chauffage peuvent être encore intéressantes à titre de comparaison ou pour
les anciennes bâtisses (« 9. Données techniques » page 40).
F
Une explication précise de « adapté », « moins adapté » et « pas adapté
» se trouve dans la norme DIN18893. Pour simplifier, la dénomination «
adapté » décrit une situation, dans laquelle la pièce ne dispose que d’un
mur extérieur et dont les autres murs sont principalement les murs de
pièces intérieures chauffées, « pas adapté » concerne une pièce avec deux
murs extérieurs et des pièces adjacentes non chauffées.
Les valeurs indiquées se rapportent à des constructions, qui ne répondent
pas encore aux exigences de la directive de protection de la chaleur de
1977, et représentent aussi une simplification valable pour des pièces de
200m maximum. Pour des pièces de taille supérieure à 200m la norme
DIN18893 recommandait déjà de se baser sur la norme DIN 4701.
Aujourd’hui il est préférable de se référer à la réglementation TR-OL ou
particulièrement de baser son calcul sur la norme DIN 12831.
4.5 C
HAUFFER DANS LES PÉRIODES DE MI-SAISON / AVEC DES CONDITIONS CLIMATIQUES
DÉFAVORABLES
Pendant les mi-saisons, c'est-à-dire lorsque les températures extérieures
sont élevées (supérieures à env. 15°C) ou en cas de conditions défavorables
(vent descendants etc.) l’élévation soudaine des températures peut perturber le tirage dans le conduit, et empêcher l’évacuation complète des gaz de
fumées. Il faut alors mettre moins de combustible dans le poêle et le faire
fonctionner en plaçant la tirette d’arrivée d’air sur la plus grande position («
4.1.1 Règlage de l'arrivèe de l'air de Combustion » page 24). Le combustible brûlera ainsi plus vite (avec formation plus grande de flammes). Ce qui
permet de stabiliser le tirage dans le conduit. Pour éviter toute résistance
dans le lit de braise, il est recommandé de décendrer plus souvent et avec
précaution. Une fois que le tirage dans le conduit sera stabilisé, l’arrivée
d’air de combustion pourra être réduite (position médiane).
5. COMBUSTIBLE
L’association « forêt en danger » utilise dans sa brochure d’information,
la formule suivante: « Le bois n’a pas de dette vis-à-vis de la nature. Le
bois, c’est de l’énergie solaire emmagasinée. La lumière solaire, l’eau et
le gaz carbonique sont les matériaux d’où est issu le bois. La lumière du
soleil est utilisée chimiquement pendant toute la vie de l’arbre. L’énergie
solaire est stockée dans la lignine et la cellulose. Elle s’échappe pendant
la combustion». Des informations supplémentaires sont disponibles sur la
page internet www.wald-in-not.de.
Les poêles de chauffage au bois ne peuvent être utilisés qu’avec les combustibles autorisés par la réglementation 1. BLMSchV en vigueur. Pour les
poêles seules les bûches de bois (taux d’humidité résiduelle recommandé
de 20% ou moins) ou bois compressé conforme à la norme DIN51731. De
plus: Un appareil pour mesurer le taux d‘humidité des bûches de bois n’est
pas cher et sera vite rentabilisé.
Aucun autre combustible ne doit être utilisé! Par conséquent il est interdit
de brûler les produits suivants :
• Bois laqué ou vernis
• Aggloméré ou bois traité
• Bois de palette
• Déchets, déchets ménagers, tissus
• Papier, briquette de papier, cartons
• Charbon, briquettes de charbon, lignite
• Bois humide (humidité résiduelle >25%)
• Matières plastiques/Mousses de toutes sortes
• Matériaux solides ou liquides n’ayant rien à voir avec du bois
Il est interdit de brûler ces produits et tout autre matériau inapproprié dans
votre poêle. La combustion d’autres matières que les bûches de bois ou
les briquettes de bois autorisées par la norme DIN 51713, peut générer
F 27
des gaz de fumées toxiques et la perturbation de la combustion peut même
provoquer une explosion.
Si le poêle est utilisé avec des matières interdites, la garantie est annulée !
cm de distance avec le sol. La reprise d’humidité due à des conditions
météorologiques (par ex. pluie ou neige) doit être évitée. Le stockage du
bois dans les garages, sous bâche plastique ou dans une cave mal aérée
est déconseillé, car l’humidité contenue dans le bois pourra difficilement
être évacuée dans ces lieux.
Pour démarrer la mise en chauffe, utilisez du petit bois. N’utilisez que du
bois fendu, qui ne fera pas plus de 8 cm à l’endroit le plus large. La longueur optimale étant d’env. 25cm. Veuillez ne pas trop mettre de bois d’un
coup, il vaut mieux ajouter plusieurs fois de petites quantités de bois.
5.2 V OTRE PARTICIPATION À LA PROTECTION DE
L'ENVIRONNEMENT
5.1 CO 2 – NEUTRALITÉ
Une combustion respectueuse de l’environnement dépend principalement
de l’utilisation que vous faites de votre poêle et du combustible utilisé.
Les conseils suivants vous aideront à utiliser votre poêle écologiquement :
Le bois redonne autant de gaz carbonique qu’il en a lié dans l’arbre au cours de
sa vie. Lors de ce processus que le bois brûle ou pourrisse en forêt, c’est égal. Le
rendu de gaz carbonique reste constant, il en résulte un circuit fermé, naturel du
carbone.
Bilan : Lors de la combustion du bois la nature reste en équilibre. L’Allemagne a établi en légiférant une gestion durable des forêts. Ce devoir permet une croissance de
la quantité de bois environ 40% plus élevée que les quantités de bois de chauffage
et de bois de consommations utilisées.
5.1.1 STOCK AGE DU BOIS
En règle générale il est recommandé de stocker le bois de chauffage pendant env. 2 – 3 ans à l’abri de l’humidité et dans un lieu bien aéré (par
ex. sous un auvent du côté protégé contre les intempéries). Un stockage
optimal permet de baisser plus rapidement le taux d’humidité pour atteindre
< 25%.
Vous devriez stocker votre bois fendu, car l’écorce limite l’évaporation
de l’eau. Pour une bonne aération, vous devriez laisser l’équivalent de la
largeur d’une main entre les bûches, pour que l’air puisse bien circuler et
emmener ainsi l’humidité. Sous le tas de bois conservez environ 20-30
F 28
• N’utilisez pas si possible, du bois de résineux (épicéa, pin, sapin). Avec
ces essences de bois la vitre de votre poêle noircit plus vite et il y a
dispersion importante d’étincelles. Par sécurité utilisez seulement du
bois de feuillus (bouleau, hêtre, chêne, bois d’arbres fruitiers).
• Adaptez la quantité de bois à votre besoin en chaleur.
Pour savoir si la combustion est propre et pauvre en matières polluantes,
dans votre poêle, vous pouvez contrôler comme suit :
• Les cendres doivent être blanches. Une couleur sombre est signe qu’il
reste du bois carbonisé et que la combustion est incomplète.
• Les fumées, après la phase de montée en température, doivent être
invisibles à la sortie du conduit (moins on les détecte, meilleure est la
combustion)
• Le revêtement intérieur de la chambre de combustion doit être clair et
non noircit après la combustion.
Avertissement : Le poêle de chauffage à bois ne doit pas être utilisé
comme un incinérateur de déchets ! De plus il s’agit d’un appareil prévu
pour des combustions non prolongées. Limiter l’arrivée d’air de combustion
ne permet pas du tout d’obtenir une combustion de longue durée et ce n’est
pas autorisé !
F
6. NETTOYAGE ET SOINS
Le nettoyage du poêle s’effectue uniquement lorsque le poêle est froid. Le
nettoyage peut être salissant pour la pièce où se trouve le poêle et pour vos
vêtements. Nous vous recommandons de protéger les alentours du poêle
devant la chambre de combustion à l’aide de bâche ou de toile, contre les
salissures, et de porter des vêtements appropriés. Après le nettoyage toutes
les pièces démontées devront être remises en place.
6.1 N
ETTOYAGE DE LA CHAMBRE DE COMBUSTION
ET DE L'HABILLAGE
• Le poêle, la chambre de combustion, l’avaloir avec le déflecteur, les
conduites d’air de combustion et le raccordement au conduit doivent
être nettoyés régulièrement chaque année et même éventuellement
pendant et après chaque saison de chauffe et après chaque ramonage
du conduit, il faudra aussi vérifier et nettoyer les éventuels dépôts (pour
cela consultez votre revendeur ou le ramoneur dont vous dépendez).
Ôtez les dépôts à l’aide d’une balayette et/ou d’un aspirateur à cendres
(magasin spécialisé). Le conduit doit être ramoné régulièrement par un
ramoneur. De plus le poêle doit être contrôlé une fois par an par un
professionnel.
• Déflecteur des fumées : Dans la partie haute de la chambre de combustion et dans l’avaloir se trouve des déflecteurs supplémentaires. Ces
éléments doivent être nettoyés régulièrement. Pour cela vous pouvez
sortir les déflecteurs. Il faut pour cela les soulever, les pencher et les
sortir via la chambre de combustion. Une simple balayette permet d’enlever les dépôts sur les déflecteurs et les tuyaux d’air de convection.
• Ôter la cendre : votre poêle est conçu pour la combustion de bois sec qui
idéalement brûlera dans sa propre cendre. Si vous souhaitez cependant ôter
la cendre de la chambre de combustion : Sans cendrier : Ouvrez la porte
du poêle et balayez les cendres par ex. vers une pelle, ou bien aspirez la
•
•
•
•
•
•
•
chambre de combustion à l’aide d’un aspirateur à cendres. Avec cendrier
: Ouvrez la porte de la chambre de combustion et soulevez la grille du
cendrier située au-dessus du cendrier, et balayez la cendre vers le cendrier. Ensuite ouvrez le compartiment bas du poêle pour ôter le cendrier.
Après avoir sorti le cendrier vous pouvez vous débarrasser des cendres
sans problème. Après le nettoyage le cendrier doit être remis en place,
l’habillage refermé et la grille remise en place elle aussi. Débarrassez-vous
des cendres de la façon adéquate.
Prenez en compte le fait que la braise peut rester chaude 24 heures durant
et même plus longtemps !
Nettoyage de la vitre céramique : La vitre se nettoie facilement à l’aide
d’un produit de nettoyage disponible dans le commerce spécialisé, et que
votre revendeur pourra vous fournir. Les joints en fibres de verre ne doivent
jamais être imbibés de produit de nettoyage ! Pour finir essuyez avec un
chiffon sec (ne pas frotter la vitre !).
Les surfaces peintes et l’habillage du poêle peuvent être nettoyés sans
produit, avec un chiffon humide (ne pas utiliser de microfibres !).
Les surfaces en verre peuvent être nettoyées avec un produit vitre usuel
disponible dans le commerce et un chiffon doux (ne pas utiliser de
microfibres !).
Les surfaces en inox peuvent être nettoyées avec un nettoyant spécial
inox usuel disponible dans le commerce. Attention nettoyez seulement
dans le sens de l’usinage !
Les surfaces en pierre naturelle peuvent être nettoyées à l’aide d’un
chiffon humide ou d’un produit adapté disponible dans le commerce !
Les surfaces en céramique peuvent être nettoyées à l’aide d’un chiffon
humide ou d’un produit adapté disponible dans le commerce !
Pendant la saison de chauffe, ôtez régulièrement la poussière qui se dépose
sur et sous le poêle, car les particules de poussière peuvent brûler et se
carboniser. Cela peut salir la pièce et les objets qui s’y trouvent ou aussi
être cause d’odeurs désagréables.
F 29
6.2 REVÊTEMENT DE LA CHAMBRE DE COMBUSTION
Dans la phase de montée en température au début de la combustion il est normal qu’un dépôt sombre se forme sur l’intérieur de la chambre de combustion.
Lorsque la température de fonctionnement sera atteinte ce dépôt sera brûlé et
disparaitra. Des fêlures dans les réfractaires ne sont pas motifs reconnus de
réclamation. Le revêtement est en effet soumis à de fortes charges. Une fêlure
de tension ou de dilatation est négligeable et n’est pas un défaut fonctionnel.
Les éléments de la chambre de combustion qui sont cassés et qui ne sont plus
bien en place doivent eux être changés. Si vous avez besoin de chamottes de
remplacement, vous pouvez les commander auprès de votre revendeur installateur en lui indiquant la référence article (voir page 32).
Stovo S, M
Stovo L
Senso S
Sino L, Senso L, M H2O
Passo XS
Passo S, M, L
F 30
F
Trias
Cubo / Piko S, M, L
Piu L
F 31
Piko H2O
RÉFÉRENCE ARTICLE DES RÉFRACTAIRES DE REMPLACEMENT
Pos.
Désignation
Stovo S, M
Stovo L
Senso S
Sino L /
Senso
L, M H2O
Passo XS
Passo
S, M, L
Trias
Cubo /
Piko
S, M, L
Piko H2O
Piu L
Chamotte à l‘unité
1
Réfractaire foyère avant
1018809
1018809
1015039
1012246
1019862
1012379
1012842
-
-
1012379
2
Réfractaire foyère arrière
1018810
1018810
1015040
1012247
1019863
1012380
1012843
-
-
1012380
3
Réfractaire foyère gauche
-
-
-
-
-
-
-
1015034
1012634
-
4
Réfractaire foyère droite
-
-
-
-
-
-
-
1015035
1012634
-
5
Déflecteur
1018816
1018816
1015047
1012254
1019870
1012385
1012848
1015038
1012260
1012491
6
Réfractaire fond haut
1018813
1018813
1015046
1012253
1019869
1012383
-
-
-
-
7
Réfractaire fond bas
1018812
1018812
1015045
1012252
1019867
1012384
-
-
-
-
8
Réfractaire côté avant gauche
-
-
1015041
1012250
-
1012382
1012844
-
-
-
9
Réfractaire côté arrière gauche
-
-
1015043
1012248
-
-
1012845
-
-
-
10
Réfractaire côté avant droit
-
-
1015042
1012251
-
1012381
1012846
-
-
-
11
Réfractaire côté arrière droit
-
-
1015044
1012249
-
-
1012847
-
-
-
12
Réfractaire côté gauche
1018814
-
-
-
1019864
-
-
-
1012258
1012489
13
Réfractaire côté droit
1018815
-
-
-
1019865
-
-
1015037
1012259
1012490
14
Réfractaire rebord
-
1018817
-
-
-
-
-
-
-
-
15
Réfractaire fond
1018811
1018811
-
-
-
-
-
1015036
-
-
1024757
1024758
1015105
1014338
1024759
1010170
1014339
1015104
1014517
1006203
1019059
1019059
1006404
1019059
1006404
1006404
1006404
1006404
-
1004809
1004806
1004809
Jeu complet de réfractaires
Jeu complet de réfractaires sans le déflecteur
Accessoires
Grille (petit modèle) 220/160mm
Cendrier (petit modèle) 220/150mm
F 32
F
6.3 FEU DE CONDUIT
Lors de la combustion de bois (particulièrement de bois résineux) il arrive
souvent que des flammèches se disséminent dans le conduit de cheminée.
Elles peuvent enflammer la couche de suie déposée sur les parois du conduit.
(cela se produit rarement lorsque le conduit est régulièrement ramoné par un
ramoneur agrée). Le conduit brûle. Vous pouvez identifier que le conduit a pris
feu, car des flammes sortent par la sortie du conduit, il y a forte dispersion
d’étincelles, beaucoup de fumées et une forte odeur de brûlé, et les parois
du conduit deviennent de plus en plus brûlantes. Dans ce cas il est important
de réagir correctement. Prévenez rapidement les pompiers en composant le
numéro d’urgence. Vous devrez ensuite informer votre ramoneur. Tous les
objets inflammables doivent être éloignés du conduit.
Attention : n’essayez jamais, en aucun cas, d’éteindre l’incendie avec de l’eau.
Lors d’un feu de conduit les températures peuvent atteindre jusqu’à 1300°C.
L’eau se transformerait immédiatement en vapeur. Un seau de 10 litres d’eau
donne 17 mètres cubes de vapeur. L’énorme pression qui en résulterait pourrait
faire exploser le conduit. Une fois que le feu de conduit est terminé, il faut
faire expertiser celui-ci par un professionnel pour détecter les fissures et les
éventuels manques d’étanchéité, et remettre le conduit en état si nécessaire.
6.4 MAINTENANCE
Le joint de porte doit être contrôlé régulièrement. Ce joint peut être changé si
besoin (en cas d’usure, d’endommagement etc.). Le revêtement de la chambre
de combustion doit être contrôlé régulièrement. Il est composé d’une matière
naturelle, tant que le revêtement reste en place dans la chambre de combustion
et qu’il ne casse pas, il est complètement opérationnel. Pour un fonctionnement
sans souci, il est indispensable de faire effectuer un entretien de l’appareil une
fois par an par un professionnel (si possible avant la saison de chauffe) !
Pour ce qui concerne les poêles fonctionnant indépendamment de l’air
ambiant :
Un joint de porte en bon état est tout simplement important pour le fonctionnement pour le bon fonctionnement du poêle prenant son air de combustion hors
de l’air ambiant. Veuillez vérifier l’état du joint par un contrôle visuel de différents
points (pression, usure, bosses) au moins une fois par saison de chauffe et changez ce joint sans tarder si il est endommagé.
Le poêle de chauffage ne doit pas être modifié ! Seules les pièces de rechange
d’origine du fabricant sont autorisées. Si besoin n’hésitez pas à contacter votre
revendeur !
6.4.1 E NTRETIEN DE L'ÉCHANGEUR DU SENSO M H 2 O
/ PIKO H 2 O
La maintenance du SENSO M H 2O / PIKO H 2O est indispensable. Seule une
maintenance régulière et conforme du SENSO M H 2O / PIKO H 2O pourra garantir son fonctionnement optimal. Les contrôles chauffagistes de tous les équipements de sécurité (soupape thermique etc.) doivent être effectués chaque
année avant la saison de chauffe ! Ce contrôle doit être impérativement mené
par une société spécialisée. Nous vous recommandons de signer un contrat
de maintenance avec votre chauffagiste. Ainsi un contrôle de sécurité annuel
digne de confiance sera effectué avant chaque saison de chauffe. Tous les
contrôles annuels de sécurité doivent être dûment documentés !
6.4.2 P URGE DE L'ÉCHANGEUR À CHALEUR DU
SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
SENSO M H 2O
La purge se situe derrière la porte haute du poêle. Il faut l’ouvrir à l’aide
d’une clé de purge de taille 5 mm.
Le système doit être purgé :
• Avant la première mise en service et à nouveau après les premiers jours
de fonctionnement.
F 33
• Si des bruits (bulles d’air) sont audibles dans l’échangeur à chaleur.
• Lorsqu’il faut adapter la pression de la fourniture de l’eau de l’habitation.
PIKO H 2O
La purge se situe dans la zone de branchement du chauffage dans le
compartiment bas. Il faut l’ouvrir à l’aide d’une clé de purge. Prévoyez
un récipient adapté ou une grande serpillère pour récupérer l’eau qui va
s’écouler. Il est aussi possible de placer un petit tuyau sur le purgeur. Lors
de l’ouverture de la soupape, il va d’abord y avoir écoulement d’eau puis,
après quelques secondes, d’air. Lorsque l’air est sorti, veuillez laisser la
soupape grande ouverte encore 5 secondes de plus.
Le
•
•
•
•
système doit être purgé :
Avant et après la première mise en service.
Chaque jour les semaines suivantes, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’air qui sorte.
Si des bruits (bulles d’air) sont audibles dans l’échangeur à chaleur.
Lorsqu’il faut adapter la pression par rapport à la fourniture de l’eau
de l’habitation.
6.5 N
ETTOYAGE DE L'ÉCHANGEUR À CHALEUR DU
SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
Le nettoyage de l’échangeur à chaleur est indispensable. L’entretien régulier et approprié permet de maintenir une efficacité optimale. Le nettoyage
se fait généralement lorsque l’appareil est froid !
SENSO M H 2O
Comme l’échangeur à chaleur refroidit directement les fumées du SENSO M
H2O , et comme cela génère systématiquement des dépôts sur les surfaces de
l’échangeur à chaleur, ces dépôts doivent être ôtés régulièrement à l’aide de
la brosse fournie. La fréquence des nettoyages dépend de plusieurs facteurs
(fréquence d’utilisation, durée des combustions, combustible utilisé, tirage dans
le conduit etc.), et ne peut donc pas être indiquée directement. Nous recommandons un nettoyage toutes les 4 semaines environ. La durée de l’intervalle
F 34
A=
Ô tez le boulon à oreilles
C, enlevez le couvercle de
nettoyage
B = O tez les dépôts se trouvant
dans les tuyaux et sur les
surfaces !
entre deux nettoyages doit être adaptée aux conditions locales et le nettoyage
doit être fréquent si nécessaire. Après la fin de la saison de chauffe il est
nécessaire de procéder à un nettoyage à fond de tous les composants.
Le nettoyage de l’échangeur à chaleur se fait par la trappe de visite intégrée
; Pour cela ouvrez la porte haute de l’habillage, ôtez le bouchon en enlevant
l’écrou à oreilles. Maintenant les surfaces de l’échangeur à chaleur sont
accessibles et peuvent être nettoyées avec la brosse fournie à cet effet.
Le montage s’effectue dans l’ordre inverse. Replacez tout d’abord le bouchon puis refixez l’écrou à oreilles.
F
Si les conditions d’utilisation sont bonnes (combustible sec de bonne qualité, tirage correct dans le conduit, réglage approprié de l’arrivée d’air, et
températures des fumées pas trop basses), alors vous constaterez le faible
niveau d’encrassement et pourrez rallongez visiblement l’intervalle entre
deux nettoyages.
PIKO H 2O
Comme l’échangeur à chaleur du PIKO H 2O refroidit directement les fumées
et comme cela génère systématiquement des dépôts sur les surfaces de
l’échangeur à chaleur, ces dépôts doivent être ôtés régulièrement à l’aide
du système de nettoyage intégré. L’entretien doit avoir lieu chaque
semaine ou bien au même rythme que le vidage du cendrier, pour éviter tout blocage du mécanisme de nettoyage (causé par ex. par la condensation/la calamine du à des installations ne fonctionnant pas ou problème
de pièces etc.).
La poignée de service du mécanisme de nettoyage est fourni à la livraison
avec l’appareil et doit être pour procéder au nettoyage, enfichée dans le
trou de 20mm sur le côté gauche en haut de l’appareil. Après avoir enfiché
la poignée, tournez la poignée environ 5 fois vers la droite et la gauche
jusqu’à la butée (env. 20° de pivotement).
6.6 MÉCANISME DE LA PORTE DU SENSO S RLU
Le mécanisme de fermeture de la porte, tout particulièrement la tension du
ressort, est réglé en usine pour que la porte se ferme au mieux.
S’il était nécessaire d’élever la force de fermeture (si la porte ne se referme
pas seule), veuillez procéder comme suit :
Pour accéder au mécanisme de porte, il est nécessaire d’ouvrir la trappe de
visite basse. Après l’ouverture vous pourrez voir le mécanisme de fermeture
de la porte de la chambre de combustion, du côté de la charnière.
Pour tendre le mécanisme, fermez la porte de la chambre de combustion et
placez une clé à 6 pans (SW 24) sur la partie réceptrice prévue à cet effet
(1) sur l’arbre de transmission.
Tournez maintenant l’arbre de transmission vers la gauche pour augmenter
la force de fermeture. (voir photo). Cette action devra se faire petit à petit
(un cran à la fois). Contrôlez finalement le fonctionnement du mécanisme de
la porte. Une fonction de fermeture optimale est obtenue, lorsque le crochet
de fermeture du battant de porte s’enclenche et que le battant de porte est
pressé de façon étanche contre le corps de l’appareil.
Si après une longue durée de combustion, le mécanisme de nettoyage ne
peut être manipulé qu’en exerçant une grande force, c’est le signe d’un
encrassement anormal de l’échangeur à chaleur. Dans ce cas contrôler le
niveau d’hygrométrie du combustible utilisé (<25%) et assurez vous que le
branchement au chauffage fonctionne correctement (température de retour
> 62°C). Si vous avez un doute sur ces conditions, veuillez contacter directement votre chauffagiste installateur.
Lors de la mise en place de la poignée il faut faire attention à ce que la poignée ne bute pas contre le rebord peint ! la suie décollée lors du nettoyage
tombe directement sur le déflecteur de la chambre de combustion et devrait
être nettoyée au moins 2 fois par saison de chauffe.
F 35
7. RÉSOLUTION DE PROBLÈMES
Les problèmes suivants peuvent facilement être résolus, pour tout autre
problème,veuillez prendre contact avec votre revendeur professionnel.
7.1 L A VITRE NOIRCIT FORTEMENT, VITE ET
IRRÉGULIÈREMENT
Si ce problème n’est pas survenu dès le départ, veuillez contrôler les points
suivants:
• Utilisation de combustible de qualité et respect de la notice d’utilisation?
(« 5. Combustible » page 27)
• Situation de mi saison? (« 4.5 Chauffer dans les périodes de mi-saison /
avec des conditions climatiques défavorables » page 27)
• Situation d’inversion de climat? (« 4.5 Chauffer dans les périodes de
mi-saison / avec des conditions climatiques défavorables » page 27)
• L’arrivée d’air de combustion est elle bien ouverte (tirette complètement
ouverte)? (« 4.1.1 Règlage de l'arrivèe de l'air de Combustion » page 24)
• L’arrivée externe de l’air de combustion est elle bien dégagée? («
2.2.2.2 Apport d'air de combustion séparé » page 9)
• Le noircissement se produit il rapidement dans la première demi heure?
(Un noircissement lent et progressif de la vitre est norma. Un pare brise
de voiture se salit aussi pendant un voyage!).
• Le joint est il bien en place?
• Le bois est il assez sec ? (« 5. Combustible » page 27)
• brûlez vous suffisamment de bois ? (une quantité de bois trop réduite ne
permet pas d’atteindre une température de fonctionnement suffisante
dans le poêle. (« 4.2 Dèmarrer la combustion / faire du feu » page 24)
7.2 LE FEU A DU MAL À DÉMARRER
Si ce problème n’est pas survenu dès le départ, veuillez contrôler les points
suivants:
F 36
• Utilisation de combustible de qualité et respect de la notice d’utilisation?
(« 5. Combustible » page 27)
• Le bois est il assez sec? (« 5. Combustible » page 27)
• L e bois est il trop épais? (« 5. Combustible » page 27)
• L’apport d’air est il suffisant? (« 4.1.1 Règlage de l'arrivèe de l'air de
Combustion » page 24)
• P ériode de saison intermédiaire? (« 4.5 Chauffer dans les périodes de
mi-saison / avec des conditions climatiques défavorables » page 27)
• Situation d’inversion de climat? (« 4.5 Chauffer dans les périodes de
mi-saison / avec des conditions climatiques défavorables » page 27)
• L’arrivée d’air est bien grand ouvert? (« 4.1.1 Règlage de l'arrivèe de
l'air de Combustion » page 24)
• L’arrivée externe de l’air de combustion est elle bien dégagée? («
2.2.2.2 Apport d'air de combustion séparé » page 9)
7.3 FUITE DE FUMÉE LORS DU RAJOUT DE BOIS
• Voir toutes les questions en « 7.1 La vitre noircit fortement, vite et
irrégulièrement » page 36
• Le conduit de cheminée est il bouché?
• Le poêle a t’il déjà atteint sa température de fonctionnement?
• A vez vous pris soin d’ouvrir la porte doucement ? (« 4.2 Dèmarrer la
combustion / faire du feu » page 24)
7.4 C OMBUSTION TROP RAPIDE/CONSOMMATION DE
BOIS TROP IMPORTANTE
Si ce problème n’est pas survenu dès le départ, veuillez contrôler les points
suivants:
• Les bûches sont elles suffisament grandes? (« 5. Combustible » page 27)
• Y a t’il trop de tirage dans le conduit ?
• Avez vous bien réduit l’apport d’air de combustion (tirette de réglage
un peu fermée)
F
• Utilisez vous bien du bois dur avec une humiditié résiduelle de 15 – 18 %
maximum?(« 5. Combustible » page 27)
• La porte est elle bien fermée?
• A vez vous bien utilisé la quantité de bois recommandé?(« 4.2.2 Quantitè
de bois par heure » page 26)
7.5 ÉCHANGEUR À CHALEUR DU SENSO M H 2O / PIKO H 2O
La sécurité thermique déclenche tout le temps (écoulement d'eau
constant). L'échangeur à chaleur ne peut redonner aucune chaleur
au système de chauffage.
• Le ballon tampon est «plein», prélever de la chaleur du réservoir.
• Contrôler l'état de fonctionnement et le réglage du thermostat de pompe
et le relevage de température de retour.
• Régler la pompe un cran au dessus (débit plus élevé).
• La pompe de circulation ne fonctionne p as. le raccord électrique est il défectueux?
• Purger le poêle.
• Contrôler la pression dans le système.
Lors du premier chargement, il y a écoulement d‘eau au pied du poêle.
Dans la mesure où le poêle et l’installation de chauffage on été déchargés
après le montage, l’eau qui s’écoule est de la condensation provenant du
combustible et du revêtement de la chambre de combustion. Si plus de 0,2
litres d’eau s’écoule, alors il faut contrôler le niveau de pression dans le
système de chauffage.
Bruits de gargouillements dans l'échangeur à chaleur.
• contrôler l'air dans le système pression de système.
• p urger le système au niveau du purgeur. Les systèmes récemment
remplis ont besoin d'un peu de temps jusqu'à ce que tout l'air se soit
rassemblé. une seule purge ne suffit souvent pas.
La sécurité thermique d'écoulement goutte.
• rincer la sécurité en actionnant le bouton rouge de la robinetterie.
• Contrôler la position des joints des raccordements et du piston (voir
notice de la soupape).
• Éventuellement intégrer un filtre avant la soupape dans le système
(prendre en compte le débit mini!).
Les radiateurs ne chauffent pas. Les radiateurs de la pièce où se
trouve l'appareil sont froids.
• Fermer les thermostats de radiateurs, lorsque la température souhaitée
dans la pièce est atteinte. La chaleur de convection du poêle se répartit
dans le volume d'air.
• Le système de chauffage est lourd, selon la configuration. Cela prend un
certain temps avant que le système de chauffage ne rende de la chaleur.
• Faire équilibrer hydrauliquement le système de chauffage.
• Contrôler la fonction de la pompe du circuit de chauffage.
• Augmenter la quantité de combustible.
Le revêtement de la chambre de combustion et la vitre se salissent
de plus en plus et plus rapidement. Le revêtement de la chambre
de combustion ne s'autonettoie plus pendant la combustion. Le feu
démarre difficilement.
• Ôter les dépots dans l'échangeur à chaleur et dans le raccordement au conduit.
• Contrôler le fonctionnement du thermostat de pompe.
• Respecter les consignes de combustion, la quantité de bois préconisée,
le niveau d'humidité du bois <25%.
• Modifier la position de la tirette d'arrivée d'air.
• C ontrôler le bon fonctionnement du relevage de retour.
Les conduites des fumées se salissent rapidement dans l'échangeur
à chaleur. Comportement du feu médiocre.
• Contrôler le relevage de retour
• Respecter les consignes de combustion, la quantité de bois préconisée,
le niveau d'humidité du bois <25%.
• Ôter les dépots dans l'échangeur à chaleur et le raccordement au conduit.
• Contrôler le bon fonctionnement du thermostat de pompe.
F 37
8. CONDITIONS GÉNÉRALES DE LA GARANTIE
8.1 DOMAINE D’APPLICATION
Ces conditions générales de garantie sont valables dans la relation du
fabricant, la société Spartherm Feuerungstechnik GmbH, avec le revendeur/
grossiste. Ce ne sont pas les mêmes couvertures par rapport au contrat et
aux conditions de garantie, que le revendeur donne au cas par cas à ses
clients, ou fait suivre.
La société Spartherm Feuerungstechnik GmbH offre 24 mois de garantie sur
le mécanisme de la porte escamotable, les éléments de manipulation tels
que poignées, tirette de réglage, amortisseur, pièces électroniques et électriques, tels que ventilateurs, régulateur de vitesse, pièces sav originales,
tous articles achetés en sus et équipemement de technique de sécurité.
La société Spartherm Feuerungstechnik GmbH offre une garantie de 6 mois
sur les pièces d’usure à proximité du feu, telles que chamottes, vermiculite,
grille de cendrier, joints et vitre céramique.
8.2 GÉNÉRALITÉS
8.4 EXIGENCES D’EFFICACITÉ POUR LA GARANTIE
Ce produit est un produit haut de gamme à la pointe de la technologie. Les
matériaux utilisés ont été sélectionnés avec soin et, comme notre process
de production, ils font l‘objet de contrôles permanents. Des connaissances
techniques particulières sont nécessaires à l‘élaboration et à la fabrication
de ce produit. C‘est la raison pour laquelle nos produits doivent être installés et mis en fonctionnement uniquement par des spécialistes et dans le
respect des dispositions légales en vigueur.
La période de garantie démarre à la date de livraison au revendeur/ à
l‘intermédiaire. Le document faisant foi devra être présenté, facture avec
confirmation de livraison du revendeur/de l’intermédiaire. Le certificat de
garantie du produit concerné avec la demande prise en charge sous garantie, devront être présentés par le demandeur.
8.3 DURÉE DE LA GARANTIE
8.5 EXCLUSION DE GARANTIE
Les conditions générales de garantie sont valables uniquement en république fédérale d’Allemagne et en union européenne. La durée de la
garantie et son étendue sont accordées dans le cadre de ces conditions,
hors de la garantie légale, qui reste inchangée. La société Spartherm
­F euerungstechnik couvre une garantie de 5 ans pour:
•
•
•
•
Tôle
Tôle
Tôle
Tôle
de
de
de
de
base
base
base
base
des
des
des
des
Sans présentation de ces preuves, la société Spartherm Feuerungstechnik
GmbH n’est tenue à aucune prestation sous garantie.
foyers vitrés
poêles
Inserts
Portes de cheminées
F 38
La garantie ne couvre pas :
• L‘usure du produit
• Réfractaires/Vermiculite: Produit naturel subissant à chaque combustion
des tensions et des dilatations. Des fissures peuvent ainsi se former.
Tant que les revêtements réfractaires restent en place dans le foyer et
ne se cassent pas, ils remplissent tout à fait leur rôle.
• les surfaces : changements de couleur de la peinture ou sur les surfaces
galvanisées dus à une contrainte thermique ou à une surchauffe.
• le mécanisme de relevage de porte: En cas de non respect des
consignes d’installation et de la surchauffe des roulements et poulies
ainsi générés.
F
• les joints : réduction de l‘étanchéité due à la contrainte thermique et
au durcissement.
• la vitre céramique : salissures dues à la suie ou à des résidus incrustés
de matériaux brûlés ainsi que les changements de couleur ou autres
changements visuels causés par la contrainte thermique.
• transport et/ou stockage inappropriés
• manutention innapropriée des pièces fragiles, tels que le verre et la
céramique
• l‘utilisation et/ou l‘emploi inadapté à l‘usage
• le manque d‘entretien
• l‘installation ou le raccordement incorrect de l‘appareil
• le non-respect des instructions de montage et d‘utilisation
• les modifications techniques de l‘appareil effectuées par des personnes
extérieures à notre Société.
8.6 ÉLIMINATION DES DÉFAUTS – RÉPARATION
Indépendamment de la garantie légale, qui dans la période de garantie
légale est prioritaire par rapport à la promesse de garantie, alors dans le
cadre de cette garantie, toutes les défaillances seront résolues gratuitement, lorsqu’il est prouvé qu’elles proviennent d’un défaut de matière ou
qu’elles proviennent d’une erreur du fabricant, et que les conditions de la
promesse de garantie sont respectées. Dans le cadre de cette engagement
de garantie, la société Spartherm Feuerungstechnik GmbH s’engage soit à
résoudre le problème, soit à échanger gratuitement l’appareil. La résolution
du problème étant prioritaire.
8.7 PROLONGATION DE LA PÉRIODE DE GARANTIE
Si il est recouru à une prestation sous garantie, que ce soit une résolution
de problème, ou l’échange d’un appareil, la garantie est prolongée pour
l’appareil/les composants échangés.
8.8 PIÈCES DE RECHANGE
Si des pièces sav sont utilisées, seules des pièces sav du fabricant, ou
celles recommandées par le fabricant pourront être utilisées.
8.9 RESPONSABILITÉ
Les dommages et les droits aux dommages et intérêts, dont l’origine n’est
pas imputable à un appareil défectueux de la société Spartherm Feuerungstechnik GmbH, seront exclus, et ne sont pas partie de cette promesse de
garantie.
Sauf les exigences de garantie légale, si elles devaient consister un cas isolé.
8.10 CONCLUSION
En sus de ces conditions de garantie et des engagements de garantie, le
revendeur professionnel/cocontractant reste volontiers à votre disposition
pour tout conseil et pour vous donner tout l’appui possible. Il est fortement
recommandé de faire contrôler l’installation de chauffage et le poêle régulièrement par un professionnel.
Cette garantie ne comprend clairement pas d’indemnisation supplémentaire, qui n’est pas pris en compte par la garantie légale.
Sous réserve de modifications techniques ou d’erreurs d’impression.
F 39
9. DONNÉES TECHNIQUES
Stovo S
Stovo M
Stovo L
Sino L
Senso S
Senso M H2O
Senso L
Type de combustible
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Puissance nominale
5,0 kW
5,0 kW
5,0 kW
Bûche de bois
Bûche de bois
7,0 kW
7,0 kW
7,9 kW
Quantité de bois par charge
1,5 kg/h
1,5 kg/h
7,0 kW
1,5 kg/h
2,2 kg/h
2,1 kg/h
2,2 kg/h
2,1 kg/h
3,5 – 6,5 kW
> 80%
3,5 – 6,5 kW
3,5 – 6,5 kW
4,9 – 9,1 kW
4,9 – 9,1 kW
5,5 – 10,3 kW
4,9 – 9,1 kW
> 80%
> 80%
> 78 %
> 80 %
> 85 %
> 79 %
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
273 °C
273 °C
273 °C
330 °C
260 °C
250 °C
330 °C
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
4,71 g/s
4,71 g/s
4,71 g/s
6,3 g/s
6,12 g/s
6,2 g/s
6,3 g/s
–
35 kg / 48 kg
–
–
–
–
45 kg / 45 kg
de 133 – 175 kg
196 kg
125 kg
227 – 260 kg
de 120 – 165 kg
165 – 233 kg
de 165 – 233 kg
165
165
165
186
186
186
186
Moins adapté pour env. (en m )
95
95
95
120
120
145
120
Pas adapté pour env. (en m3)
65
65
65
82
82
98
82
Arrière (en mm)
160
160
130
80
100
100
100
Latéralement (en mm)
310
310
560
100
130
100
470
Vers le haut (en mm)
500
500
500
500
500
500
500
Zone de rayonnement (en mm)
1000
1000
1000
800
900
800
1100
RLU
Données techniques
Plage de puissance calorifique
Rendement
Teneur en CO pour 13 % O2
Teneur en poussières
Température des fumées à la buse
Depression
Débit massique des fumées
Masse d‘accumulation
Distance minimale
par rapport
aux éléments
inflammables
Avant
MSchV77
Capacité
calorifique
Poids selon modèle
Adapté pour env. (en m3)
3
DIN EN 13240







/
/
/
/
/
/
/
DIN Plus







Réglementation de Regensburg







Réglementation de Munich







Réglementation d’Aix la Chapelle







DIBt indépendant de l’air ambiant
–
–
–
–

–
–
Autorisation DIBt N°.
–
–
–
–
Z-43.12-278
–
–
Art. 15a B-Vg (Autriche)







Réglementation de la pureté de l’air à partir de 01.2011
(pour la Suisse)







Exigences
Niveau 1/2 de BImSchV
* Si l’habitation est pourvue d’une isolation moderne, il est possible de chauffer des pièces bien plus grandes.
F 40
F
Passo XS
Passo S / L
Passo M
Trias L
Piko S / L /
Cubo S / L
Piko L HF /
Cubo L HF
Piko H2O
Piko M /
Cubo M
Piko M HF /
Cubo M HF
Piu L
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
5,0 kW
7,0 kW
7 kW
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
Bûche de bois
7,0 kW
5,9 kW
5,9 kW
7,9 kW
5,9 kW
6,0 kW
1,6 kg/h
2,2 kg/h
7,0 kW
2,2 kg/h
2,1 kg/h
1,8 kg/h
1,8 kg/h
2,3 kg/h
2,2 kg/h / 1,8 kg/h
1,8 kg/h
2,2 kg/h
3,5 – 6,5 kW
> 80 %
4,9 – 9,1 kW
4,9 – 9,1 kW
4,9 – 9,1 kW
4,2 – 7,8 kW
4,2 – 7,8 kW
5,5 – 10,3
4,13 – 7,76 kW
4,5 – 7,8 kW
4,9 – 9,1 kW
> 80 %
> 80 %
> 80 %
> 80 %
> 80 %
> 83 %
> 80 %
> 80 %
> 79 %
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 1250 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 40 mg/Nm3
< 75 mg/Nm3
255 °C
290 °C
290 °C
360 °C
325 °C
325 °C
215 °C
325 °C
330 °C
376 °C
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,12 mbar
0,10 mbar
7,22 g/s
6,7 g/s
6,7 g/s
5,2 g/s
4,9 g/s
4,9 g/s
8,6 g/s
4,9 g/s
5,1 g/s
7,9 g/s
–
–
60 kg / 60 kg
–
–
–
–
50 kg / 63 kg
50 kg / 63 kg
–
125 kg
160 kg / 165 kg
165 kg
200 kg
de 160 – 180 kg
200 kg / 205 kg
240 kg
175 kg / 180 kg
285 kg
185 – 245 kg
165
186
186
186
165
165
186
165
165
186
95
120
120
120
95
95
145
95
95
120
65
82
82
82
65
65
98
65
65
82
50
100
100
130
100
100
100
100
100
150
150
100
250
100
100
100
100
100
100
150
500
500
500
500
500
500
500
500
500
500
800
800
840
800
800
800
800
800
800
800










/
/
/
/
/
/
/
/
/
/–



















–









–









–

–
–
–

–
–


–
Z-43.12-364
–
–
–
Z-43.12-320
–
–
–
–
–




















RLU
RLU
Sous réserve de modification et/ou d'erreurs d'impression.
F 41
APPAREILS AVEC BRANCHEMENTS SUR L‘EAU
Les branchements au réseau d’eau sont situés à l’arrière en partie basse.
Données techniques
SENSO M H2O
PIKO H2O
ca. 5,0 kW *
4,6 kW
Pression de service autorisée
3,0 bar
3,0 bar
Température aller maximale autorisée1
105 °C
105 °C
Température maximale de fonctionnement autorisée
95 °C
95 °C
Température de retour mini
60 °C
60 °C
Résistance sur l’eau pour 650l/h
18 mbar
26 mbar
Débit mini de la soupape de sécurité thermique
900 Ltr.
900 Ltr.
env. 17 Ltr.
env. 29 Ltr.
Puissance thermique pour l’eau
Contenance en eau
* Les valeurs indiquées représentent une valeur moyenne mesurée pendant
une combustion. Ces valeurs sont relevées dans les conditions de tests
de certification, lorsque une quantité d’env. 2,2 kg de bûche de bois est
brûlée.
La soupape thermique de sécurité intégrée dans le système de chauffage
se déclenchera lorsque la température aller atteint les 95°C !
1
F 42
F
UN ESPACE POUR
VOS NOTES:
F 43
10. PROTOCOLE DE MISE EN SERVICE
Appareil n°
(voir plaque d’identification)
Date
Installé par la société:
Signature du cheministe:
Contrôle de l’étanchéité du système
oui
non
Contrôle des équipements de sécurité
(Soupape thermique, soupape de sécurité, MAG)
oui
non
Contrôle visuel de l’ensemble de l‘installation
oui
non
Test de fonctionnement effectué
oui
non
Flambée test
Système de chauffage purgé
oui
non
Contrôle de la pression de service
oui
non
Veuillez noter ci-dessous les températures mesurées entre le poêle et la
température retour :
Température retour en
°C
Température aller en °C
Seulement pour les SENSO M H 2 O / PIKO H 2 O
Signatures
Utilisateur formé à l’utilisation du poêle et la notice de montage et
d’utilisation lui a été remise
Technicien
/
Utilisateur
Entretien annuel effectué
Type de travail
Nom
Date
Signature
ATTENTION: à conserver soigneusement!
• Veuillez conserver cette notice avec la preuve d’achat claire et valable, et les tenir prêts pour notre technicien pour tout type d’intervention.
F 44
oui
non
Download PDF