CRÉER SON ENTREPRISE, MODE D`EMPLOI. TOUS LES

CRÉER SON ENTREPRISE, MODE D`EMPLOI. TOUS LES
DAN S C E N
UMÉRO
DANS LE CADRE
DU SALON
ENTREPRENDRE 2012
CES 28&29 MARS
À TOUR&TAXIS
CRÉER SON ENTREPRISE,
MODE D’EMPLOI.
TOUS LES CONSEILS,
LES PISTES ET LES BONS
PLANS À CONNAÎTRE
© Fany D’Hauwe
N° 443 - DU 27 MARS AU 2 AVRIL 2012 - GRATUIT - WWW.TRIBUNEDEBRUXELLES.BE
LANCEZVOUS !
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
danslavilleverte
JURY ET CONTRÔLE STRICTS
PRIME CUMULABLE
Avec la montée de la qualité des projets, au fur et à mesure
des éditions, le jury est devenu inévitablement plus strict
dans les notations qu’il rend sur les candidats. Le nombre de
candidats, lui, est assez stable, une soixantaine par an. L’an
dernier, ils étaient 69 pour 39 lauréats. Bruxelles Environnement
soulignait notamment une évolution notable : “L’émergence des
bâtiments autonomes.” Ceux que l’on appelle bâtiments 0
énergie. Ils ne consomment que ce qu’ils produisent, via le
solaire, le thermique ou le photovoltaïque. Ce n’est pas
systématique mais, évidemment, les bâtiments lauréats ont
toujours des consommations énergétiques faibles. “Les bâtiments
exemplaires consomment jusqu’à 10 fois moins d’énergie que la
moyenne des bâtiments”, souligne Bruxelles Environnement. Il en
pousse un peu partout dans la capitale, même si les propriétaires
des communes riches ont l’air moins attirés par l’appel à projets.
Pourtant, selon une récente étude mise en avant par les
organisateurs, si c’était à refaire, 95 % des candidats referaient
les mêmes démarches assurent-ils.
Décrocher la prime pour les Bâtiments
exemplaires peut n’être qu’une étape
dans la recherche de soutien d’un
propriétaire soucieux de
l’environnement. Aux 100 €/m2
qu’octroie l’appel à projets des Bâtiments
exemplaires peut effectivement s’ajouter la
prime énergie (150 €/m2) voire les primes
rénovations (chiffrées poste par poste).
Notons aussi qu’une bâche pour travaux
spécifiques peut également être fournie
pour le projet lauréat, ainsi qu’une plaque à
apposer sur le bâtiment pour le faire
connaître. “De plus, rajoute Ismaël Daoud,
le maître d’œuvre pourra donner des
conférences pour parler de son projet et
contribuer à montrer l’exemple.”
LA CHASSE
AU CO2
Le but avoué de l’appel à
projets est de s’insérer
dans l’objectif de
diminution drastique
d’émissions de CO2 à
Bruxelles. “Nous devons, d’ici
2025, les diminuer de 30 %
par rapport à celles de 1990.
Pour cela, les Bâtiments
exemplaires sont un très bon
outil, assure Ismaël Daoud.
Selon mes calculs, ils
représentent déjà 1 % de ces
30 %. Ils ont changé la
manière de construire et de
rénover à Bruxelles.”
Depuis quelques années, la
Région bruxelloise agit pour
devenir une “ville durable”. Tous
les 15 jours, retrouvez
désormais dans La Tribune de
Bruxelles notre nouvelle
rubrique qui entend contribuer à
ce défi. On vous propose des
histoires, des actions concrètes,
des infos pratiques, des
numéros utiles. Pour faire de
Bruxelles une ville plus verte,
ensemble. Dans 15 jours, focus
sur les “bâtiments exemplaires”
LES CANDIDATURES SONT OUVERTES POUR DEVENIR UN BÂTIMENT EXEMPLAIRE
L’ÉCOLOGIE PAR L’EXEMPLE
Pour la 5e fois, un appel à projets de bâtiments exemplaires est lancé. Tout le monde, particulier ou
professionnel, propriétaire ou concepteur du projet, peut postuler à cette enveloppe de 5 millions €.
Mercredi dernier, une
trentaine de personnes
était présente au BIP
pour la séance d’informations sur les bâtiments exemplaires. “Les
séances d’informations sont assez
mixtes en général, explique Laurence Stevelinck, attachée de
presse adjointe de la ministre Huytebroeck (Environnement, Energie&Rénovation urbaine). On y retrouve autant de professionnels
que de particuliers. Peut-être un
peu plus de professionnels.” Tout
le monde peut postuler pour que sa
future construction ou rénovation
fasse l’objet d’une aide de l’appel à
projets “Bâtiments exemplaires”.
L’an dernier, les bains de Laeken ont été l’un des 39 lauréats de l’appel à projets. C’est la
première piscine à recevoir une telle prime. On a également compté une mosquée parmi
les lauréats. Qui, dans la plupart des cas, sont des bâtiments passifs ou 0 énergie. © R2D2
“Chaque année, on compte environ
15 candidats dans chacune des
quatre catégories, chiffre Ismaël
Daoud, conseiller Questions techniques
construction
durable
d’Evelyne Huytebroeck. Les quatre
catégories sont les habitations unifamiliales, les logements collectifs,
les équipements collectifs (école,
hôpital, crèche, maison des jeunes,
salle de sport…) et les bureaux, bâtiments commerciaux ou industriels. Dans chaque catégorie, il y
aura au moins un lauréat.” L’an dernier, on en a compté 39 pour un to-
GO POUR >>> L’EAU
L’EAU, L’INDISPENSABLE OR BLEU
Alors que vient de se dérouler la journée mondiale de l’eau, savez-vous que
chaque Bruxellois consomme en moyenne 120 à 130 litres d’eau potable par
jour (hygiène personnelle, lavages, nettoyages, entretiens, etc.). Cette eau
nous est si facilement accessible qu’on en oublie à quel point elle est précieuse et vitale. Son coût environnemental est nettement moindre au robinet
qu’en bouteille. A l’échelle de la Belgique, la consommation d’eau en bouteille
représente 330 000 tonnes de CO2, 23 millions de kg de déchets de verre et
26 millions de kg de déchets plastiques. Elle coûte aussi près de 100 à 600
fois plus cher au consommateur que l’eau du robinet ! Avez-vous déjà goûté
celle-ci ?
Les candidatures pour l’appel à projets sont ouvertes jusqu’au
28 juin. Le formulaire est téléchargeable sur bruxellesenvironnement.be.
VERDIR SA MAISON, SA FAÇADE, SA RUE
© CORALIE CARDON
QUELQUES CONSEILS POUR L’EAU DU ROBINET
Le chlore est indispensable pour assurer la qualité bactériologique de l’eau.
L’eau du robinet en contient donc, et c’est ce qui peut lui donner une petite
odeur de javel. Mais le chlore s’évapore très vite et totalement : il suffit de
laisser reposer l’eau au frigo, dans une bouteille ouverte, quelques heures
avant de la consommer. Rincez aussi vos
conduites d’eau. Après une nuit ou une période
de vacances, ne buvez pas l’eau qui a stagné
dans vos canalisations, faites-la d’abord couler un
peu (dans un seau pour la réutiliser ensuite, par
exemple). Si vous lui trouvez mauvais goût, vous
pouvez aussi y ajouter quelques gouttes de
citron pressé ou quelques feuilles de menthe
fraîche.
tal, depuis 2007, de 156 projets lauréats, représentant plus de 300 000
m2 de bâtiments efficaces et écoconstruits ou écorénovés. Ils se
sont partagé 24 millions €. “Chaque
lauréat bénéficie d’une aide de
100 €/m2, qui se divise en 90 € pour
le maître d’œuvre et 10 € pour le
concepteur du projet”, continue notre interlocuteur. Les projets candidats vont de 120 m2 à plus de
10 000 m2. D’après Bruxelles-Environnement, sur quatre ans, c’est
près d’un chantier bruxellois sur
cinq qui a bénéficié d’une aide des
Bâtiments exemplaires. L’appel à
projets accepte autant de lauréats
que son enveloppe budgétaire –
5 millions € cette année – le lui permet. Une remarque vient à l’esprit
d’Ismaël Daoud quand il évoque
ces 4 premières éditions : “La qualité des projets ne cesse de s’améliorer. Ils sont mieux ficelés et de
plus en plus rationnels. Et si, en
2011, 80 % des projets candidats
étaient passifs ou 0 énergie (30 à
40 % en 2007), ils ne l’emportent
pas toujours. L’an dernier, le projet
d’un particulier a spécialement séduit le jury, sans être passif. Il était
très bien construit, simplement.”
C’est le moment où jamais de mettre des
fleurs et de la verdure dans votre jardinet, à
vos fenêtres et même dans les carrés de
terre aux pieds des arbres. Cela permet non
seulement de personnaliser maison ou
façade et de faire de la rue un lieu invitant à
la promenade. Et saviez-vous qes petits
espaces fleuris ont également un effet
radical sur les conducteurs : ceux-ci
ralentissent naturellement, pour une
meilleure sécurité de tous.
www.bruxellesenvironnement.be
PAGE RÉALISÉE PAR THOMAS LEROY
3
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
lactu
PLAN LANGUES À BRUXELLES
UN PREMIER BILAN POSITIF
En 2011, 4 655
demandeurs d’emploi ont
bénéficié de
chèques-langues en
Région bruxelloise.
L’objectif pour 2012 est
d’atteindre le cap des
6 000.
des 5 000 chèques et des 12 000 tests
de langues. “Nous n’avons pas atteint ces chiffres, car nous disposons
d’une enveloppe annuelle limitée et
celle-ci a été, en 2011, entièrement
dépensée. Le budget consacré à ces
deux mesures passera d’ailleurs de
8,2 millions € en 2011 à 8,7 millions €
en 2012, a expliqué Benoît Cerexhe.
Nous avons ainsi l’objectif pour 2012,
d’octroyer 6 000 chèques-langues et
de réaliser 15 000 tests.”
Lancé
en
septembre 2010, le plan langues
Trois autres projets sont également
prévus dans le courant de cette année. Premièrement, pour un budget
de 400 000 €, une plate-forme en ligne d’apprentissage des langues
permettra bientôt de se former gratuitement par soi-même. Elle s’inspirera du site internet Wallangues qui
existe déjà en Wallonie. Deuxièmement, un nouveau Centre de référence professionnelle orienté vers “la
fonction publique et les métiers de la
ville” verra également le jour. Grâce
à un budget de 600 000 €, sa mission
consistera en partie à aider les
Bruxellois à préparer les examens
linguistiques du Selor, le bureau de
sélection de l’administration fédé-
regroupe et coordonne l’ensemble
des initiatives qui visent à améliorer
les connaissances linguistiques des
Bruxellois : cours de langues, formations, tests… L’heure est à présent
venue de rendre les premiers comptes. En 2011, le plan a permis à 4 655
demandeurs d’emploi de bénéficier
de chèques-langues et 11 545 tests
de connaissances linguistiques ont
été effectués. Selon les ministres de
l’Emploi Benoît Cerexhe et de la Formation professionnelle Emir Kir, ce
bilan est plutôt réjouissant, même si
l’un des principaux objectifs du plan
était d’atteindre le cap symbolique
rale. Troisièmement, une campagne
de sensibilisation sera organisée
pour rappeler aux entreprises bruxelloises de moins de 250 personnes
que la Région est disposée à co-financer une formation linguistique de
leur personnel. En 2011, seules 50
entreprises de la capitale ont fait appel à ce financement. Selon Benoît
Cerexhe, ce chiffre décevant s’explique par le manque de notoriété de
cette mesure.
N.R.
OBJECTIFS 2012
DEUX ANS POUR TESTER LES MOTOS-TAXIS
BRUXELLES FORMATION EN VISITE
Un groupe de personnes apprenant le français dans le cadre de Bruxelles-Formation est venu visiter La Tribune de Bruxelles, qui sert parfois dans les cours
comme support didactique ! Ils ont pu visiter l’ensemble du groupe de presse
IPM (La Dernière Heure, La Libre, Paris Match, Twizz Radio, 101.4) et poser toutes
sortes de questions sur l’hebdomadaire. Chaque étudiant a raconté son parcours
et ce qu’ils retiraient de leur cours à Bruxelles-Formation. Venant du Maroc, du
Cameroun, de Turquie, de Colombie ou encore du Kosovo, enthousiastes et
curieux, ils nous ont tous impressionnés par leur courage et leur volonté ! Avec
Nisrine Allouche, Driss Fari, Mohamed Anaflous, le professeur Florence Poncelet,
Erkan Abuska, Amelia Vuciterna, Samuel Itoe, Sofia Giannaki, El hadi El Ghzaoui,
Karima Dahmani, Ardiane Stollbrock. © B. Maindiaux
Treize motos-taxis sillonnent désormais les rues de la capitale. Une alternative de
plus à l’usage de la voiture privée.
Les Bruxellois ont désormais accès à un nouveau moyen de transport pour les deux
années à venir ! Arborant les mêmes couleurs que les taxis à quatre roues, treize
motos-taxis sillonnent en ce moment même la Région à la recherche de clients. Sept
compagnies proposent d’ores et déjà ce service et ont pour obligation de pratiquer des
tarifs au moins équivalents à ceux des taxis traditionnels, l’objectif étant d’éviter toute
concurrence déloyale. « Au cours des
deux prochaines années, les
participants et les responsables de ce
projet pilote se réuniront régulièrement
au sein d’un comité
d’accompagnement », commente
Brigitte Grouwels, ministre des
Transports. « Nous pourrons ainsi
constater les problèmes à un stade
précoce et trouver une solution
adaptée à ceux-ci, en concertation
avec les exploitants. » La première
réunion aura lieu dans trois mois et les
suivantes se tiendront tous les six
mois. Après cette phase de test en
conditions réelles et si l’expérience
s’avère concluante, des motos-taxis
supplémentaires entreront
progressivement en fonction.
LE PHOTOVOLTAÏQUE SÉDUIT À NOUVEAU
Les installations photovoltaïques de grande ampleur se multiplient en Région
bruxelloise.
La plus grande installation de panneaux photovoltaïques de toute la Région a été inaugurée
la semaine dernière, sur les toits du marché de fleurs et de plantes Euroveiling, situé à
Neder-over-Heembeek. Elle s’étend sur plus de 5000 m2, soit l’équivalent d’un terrain de
football. Une preuve du bon fonctionnement de la dernière réforme des certificats verts,
selon la ministre de l’Environnement et de l’Energie, Evelyne Huytebroeck : « Désormais, quel
que soit le moment où un particulier ou une entreprise bruxelloise décide d’installer des
panneaux, aujourd’hui, l’année prochaine ou dans
cinq ans, il a la certitude de rentabiliser son
investissement en sept ans maximum. » Cette
garantie de rentabilité semble d’ailleurs en avoir
séduit plus d’un : durant le deuxième semestre 2011,
selon Brugel, le régulateur bruxellois des marchés du
gaz et de l’électricité, il y a eu presque quatre fois
plus d’installations mises en services que durant le
premier semestre. Un fameux revirement de situation,
puisque « plus aucune grande installation
photovoltaïque n’avait été installée depuis 2010 »,
suite à la suppression des primes régionales.
N.R.
LES COMPAGNIES
Cityscoot
Tél. : 02 521 20 20.
www.cityscoot.net.
Scoot Services
Tél. : 0486 50 97 59.
www.scootservices.be.
Taxi Moto Brussels
(Museco sprl et R&R
Transports sprl)
Tél. : 02 660 50 92.
www.taximotobrussels.be.
Taxi Scooter Belgium
Tél. : 0488 92 36 93.
www.taxiscooter.be.
Taximoto Stop
Tél. : 0473 50 77 83.
www.taximotostop.com.
Urban Drive
Tél. : 02 735 69 36.
www.urbandrive.be
S.A. d'Informations et de Productions Multimédia, Rue des Francs, 79 - 1040 Bruxelles T.V.A. : 403.508.716 - R.C.B. : 185.436 - 02 744 44 33
VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET DU COMITÉ
PERMANENT : Patrice le Hodey / ADMINISTRATEUR-DÉLÉGUÉ ET ÉDITEUR RESPONSABLE : François le
Hodey / COORDINATION : Elodie Weymeels / RÉDACTION : Rue des Francs, 79 - 1040 Bruxelles - 02 211 30 51
- www.tribunedebruxelles.be - mail : lecteur@tbx.be (commentaires); contact@tribunedebruxelles.be (INFOS) /
AGENDA BONS PLANS : envoyez vos événements à agenda@saipm.com / PUBLICITÉ : Régie Générale de
Publicité S.A. - 02 211 29 59 - Sales Manager, Pierre-Eugène Wintgens : 0472 28 90 49 - Hatim Elmajd : 0498 62
92 37.
La Tribune est imprimée sur du papier recyclé. Glissez-la dans un sac ad hoc après sa lecture !
4
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
danslaville
LA POLÉMIQUE - MOBILITÉ
COMMENT DÉCONGESTIONNER
LES BOULEVARDS DU CENTRE ?
Le réaménagement
des boulevards du
centre-ville fait débat.
La Ville défend son projet.
Les boulevards Adolphe
Max, Anspach et Lemonnier seront bientôt réduits à une
bande de circulation dans chaque
sens et marqués d’une piste cyclable
sur toute leur longueur. La Ville poursuit ainsi sa politique de réduction de
la circulation automobile, tout en privilégiant les usagers faibles. Cependant, les travaux, qui ont débuté le
21 mars, ne font pas que des heureux... BECI, l’Union des Classes
Moyennes, le Groupement des Commerçants du Centre Ville ainsi que
quelques autres associations commerçantes du centre-ville ont réagi
vertement dans un communiqué :
« Sans remettre en cause l’opportunité d’une requalification des boulevards du centre, de la place Rogier au
boulevard du Midi, que nous appelons de tous nos vœux, nous regrettons l’absence totale de concertation
et la politique brutale du fait accompli de la Ville de Bruxelles. » Plusieurs craintes ont été soulevées par
ces représentants des milieux économiques bruxellois.
Tout d’abord, le réaménagement de
ces boulevards dépourvus de circulation de transit ne réglerait en rien le
Les boulevards créent la polémique. © © J.C guillaume
problème des embouteillages. « Des
comptages effectués permettent
d’évaluer le rallongement du temps
de trajet de 15 à 30 minutes, selon les
cas, et cela tout au long de la journée,
ce qui provoquera une nette augmentation de la pollution atmosphérique dans le quartier », dénonce le
communiqué de BECI. Ensuite, « ces
mesures risquent de détourner du
centre-ville une clientèle fortement
convoitée par les nombreux pôles
commerciaux excentrés, plus accessibles en voiture. » En conclusion,
« nous demandons l’arrêt des travaux, le temps de réaliser une étude
d’impact socio-économique et, au mi-
nimum, d’instaurer un dialogue de
concertation visant à tenir compte
des besoins spécifiques des fonctions économiques. »
PAS UN COUP D’ESSAI
Du côté de la Ville, on ne semble pas
s’étonner outre mesure de cette réaction et on relativise : « En termes de
participation et de concertation, je
pense que la Ville de Bruxelles s’en
sort plutôt bien ! », insiste Ahmed El
Ktibi, échevin des Travaux publics et
de la Participation. « Nous organisons énormément de réunions, avec
la population et les acteurs de terrain. Nous tentons toujours d’appor-
ter des réponses aux questions qui
nous sont soumises, mais il faut tenir
compte de toutes les sensibilités. »
En ce qui concerne les craintes exprimées par le communiqué de BECI,
l’échevin rappelle que la Ville n’en
est pas à son coup d’essai : « Nous
avons déjà mené cette expérience
sur une partie de l’avenue Houba de
Strooper, qui est passée de deux bandes à une. Il y a eu des petits bugs
dans la circulation au début, mais, un
mois après, tout était réglé. » Avant
de conclure : « Jusqu’à présent, nous
avons reçu pas mal de félicitations,
notamment de la part associations
d’usagers faibles. »
N.R.
5
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
lactu
MOBILITÉ – STIB
BIENVENUE DANS LA STATION
DE MÉTRO DU FUTUR
MÉTRO 1 ET 5
MOINS
D’ATTENTE
Commerces, services,
art… La station de
métro de demain sera
plus que jamais ouverte
et intégrée à la ville.
Imaginez une station de
métro accueillante, bien éclairée grâce à un jeu savamment orchestré de puits de lumière naturelle et de
lampes LED… Une station de métro à
mi-chemin entre la galerie d’art et le
centre commercial, propice aux petits
achats facilement transportables…
Bientôt, le rêve pourrait devenir réalité ! Alors que l’extension du métro
vers le nord de la Région est en préparation – d’ici la fin de l’année, le tracé
de la branche nord vers Schaerbeek
devrait être fixé –, et que l’infrastructure RER se met lentement mais sûrement en place, la Stib se cherche un
modèle pour ses futures stations. Vendredi dernier, la société de transports
en commun a organisé avec Bruxelles
Mobilité une journée de réflexion consacrée aux “stations de l’avenir”, dans
le cadre d’une nouvelle édition des
“Rendez-vous du progrès”.
OUVERTURE
Les chantiers de ces dernières années, de même que ceux en cours, livrent un bon aperçu de la tendance
générale. A l’image des travaux de
modernisation qui ont récemment dé-
Une image de synthèse de la station de métro Arts-Loi, actuellement en travaux. ©Beliris/ Image QuickT pour CERAU
buté dans les stations Rogier et Schuman, la création de longs puits de lumière est l’une des grandes nouveautés. Les stations Gare de l’Ouest et
Saint-Guidon sont également les témoins d’un changement d’esprit.
Dans les deux cas, le travail effectué
sur la visibilité des stations depuis
l’extérieur a permis d’ouvrir ces lieux
à leur environnement urbain direct et
d’en faire des points de repère dans le
quartier. En ce qui concerne l’esthétique intérieure, la Stib tient à conserver sa spécificité : l’art a définitivement sa place dans le réseau ! Pour les
prochaines stations, un artiste sera
systématiquement contacté dès la
conception du projet.
EN PROFONDEUR
“Les stations de l’avenir” seront pour
la plupart construites en profondeur.
Pour des raisons pratiques et écono-
miques, les techniques de creusement de tunnel actuelles – dont le tunnelier – imposent de descendre de
plus en plus bas. La gestion de l’espace disponible dans les stations représente donc un défi de taille. Construction de parkings, de bureaux ou
de commerces… Sécurité, fluidité des
déplacements, signalétique… Le
moindre détail doit être pris en
compte. Côté réalisation, la station
Madou est l’exemple type de l’allée
commerçante, telle que la conçoit la
Stib : aucun recoin obscur, une lumière qui s’adapte en fonction de
l’heure de la journée et des enseignes
visibles. L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite a et continuera également à faire l’objet d’une
attention toute particulière. En principe, d’ici 2018, toutes les stations seront équipées d’ascenseurs.
La STIB a décidé d’augmenter
la fréquence des lignes 1 et 5
(Mérode-Gare de l’Ouest),
durant les heures de pointe.
Cela devrait permettre une
diminution du temps d’attente
qui passera de 3 minutes à 2
minutes 30 et augmenter de
3.000 le nombre de places
disponibles ! Ces changements
devraient également offrir plus
de confort et une meilleure
fluidité aux clients. Pour
atteindre ses objectifs, la STIB
a engagé une quinzaine de
conducteurs supplémentaires
et s’est dotée de six nouvelles
rames, mais elle compte
également sur la participation
des voyageurs pour améliorer
le trafic. Elle lance une
campagne de sensibilisation et
invite les passagers à suivre
quelques règles. Par exemple,
ne pas embarquer lorsque le
signal sonore de fermeture des
portes retentit, se répartir sur
tout le quai ou encore laisser
d’abord descendre les
voyageurs avant d’embarquer
soi-même. Pour faire passer le
message, la STIB va poser des
affiches et diffuser des
messages audio dans les
stations. Et, durant plusieurs
semaines, des agents de
station seront présents lors de
l’embarquement, de 7h45 à
9h15, dans les stations de
métro les plus fréquentées,
entre Mérode et Gare de
l’Ouest.
NICOLAS ROZEN
6
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
danslaville
LE MAD BRUSSELS,
ON VA EN ÊTRE FOU !
Le Nouveau Marché aux
Grains du quartier Dansaert
deviendra bientôt le lieu de
rendez-vous des créateurs
avec l’implantation de MAD
Brussels.
En 2010, ce sont près de
19 000 salariés qui travaillaient dans les secteurs
de la mode et du design en
Région de Bruxelles-Capitale. Un chiffre conséquent qui reflète
MOULES FRITES PINTES
ET CHOUX SUR LA VILLE
OUTIL DE CRÉATION
L’équipe du MAD Brussels souhaite surtout être
une aide précieuse pour les créateurs. Elle n’attendra pas qu’ils soient connus pour faire parler
d’eux et leur fournira les outils nécessaires à la
réalisation de leurs projets (conseils, financement,…). Le centre répertoriera les initiatives des
deux secteurs afin d’en faire la promotion. Il prendra part à plusieurs événements comme la Nuit
Blanche ou la Brussels Fashion Week. En attendant la rénovation des 3 000 m² du nouveau bâtiment, situé Nouveau Marché aux Grains, le MAD
Brussels est hébergé par le centre Dansaert. Le
nouveau bâtiment sera bien vivant tout au long
des travaux puisque séminaires, concours, expositions, résidences internationales et bien
d’autres événements y seront organisés !
l’importance grandissante de ces deux
professions comme l’a souligné le ministre de l’Emploi, Benoît Cerexhe, lors de la
présentation du nouveau Centre bruxellois de la mode et du design, en affirmant
que “la mode et le design bruxellois disposent d’un rayonnement national et international.” Baptisé MAD Brussels, ce
nouvel espace dédié à la création permettra de redynamiser le quartier Dansaert
où il est situé. “Le Centre va donner une
nouvelle impulsion et une image positive
à la Ville”, explique l’échevin Philippe
Close, président du centre.
C.L. (ST.)
Bientôt de la vie derrière cette façade. © B. M.
LE STADE ROI
BEAUDOUIN A
UN ÉCRAN LED
Depuis ce jeudi 22
mars, le Stade Roi
Baudouin est doté d’un
tout nouvel écran
géant LED. D’une taille
de 81m³, il rendra les
événements qui y sont
organisés plus
dynamiques et devrait
permettre une
meilleure
communication avec
les visiteurs.
Bénéficiant de la
technologie LED
dernier cri, l’écran
permet une réduction
énergétique d’environ
40%. C’est le troisième
écran installé dans le
stade. Le premier avait
été inauguré en 1980, à
l’occasion du 50e
anniversaire du
complexe et avait été
remplacé en 1995.
Alors que ces deux
premiers tableaux
électroniques servaient
principalement à
afficher les résultats et
comme marquoir, le
nouvel écran pourra
offrir la projection
d’images captées en
direct par des sociétés
de production.
Au Parvis de Saint-GIlles, le chou
géant s’est transformé en extraordinaire sculpture pleine d’humour. © Bénédicte Maindiaux
Au coin d’une rue ou dans le parc derrière chez vous,
vous les verrez peut-être... Un cornet de frites, une
moule, une tablette de chocolat, un chou de Bruxelles
ou une bière de cinq mètres de haut ! Des sculptures
pareilles, il y en a désormais 35 réparties à travers la
capitale. Dans le cadre de Brusselicious, ces symboles de
la gastronomie ont été customisés par plusieurs
participants, artistes ou non. D’avril à fin juin, ils seront
exposés à différentes endroits avant d’être réunis dans le
Parc de Bruxelles, à partir du mois de juillet. Les
participants viennent de tout horizon. Valérie Kools-Fontibus
est doreuse ornementaliste. Dans son atelier, situé à la
bascule, elle vend toutes sortes d’objets et de supports
qu’elle décore d’or, d’argent ou de cuivre. Pour BXXL, elle a
fait la “Golden Moule”, une moule géante, entièrement
recouverte de feuilles de cuivre. C’est son compagnon,
Alexandre Everard de Harzir, ancien publicitaire et
antiquaire, qui l’a poussée à participer au projet. “Il a trouvé
l’appel d’offres sur internet, via Facebook et s’est dit que ce
serait sympa, explique-t-elle. Alors, on a participé, tous les
deux. Il y a une sculpture, un chou transformé en
montgolfière, sur laquelle on a travaillé ensemble, à quatre
mains.” Ils y ont ajouté des petits touches personnelles,
inscrivant le nom de leurs proches à certains endroits ou en
utilisant la date de leur rencontre comme numéro
d’immatriculation. Pendant trois semaines, avec les autres
participants, ils ont investit l’Espace Carthago, à Anderlecht,
où ils ont travaillé. “ Ca a été une expérience humaine
incroyable, je me suis beaucoup amusé, on m’a réellement
offert un grand bac à sable ici ! ” s’exclame Alexandre.
Pour savoir où trouver les sculptures : www.brusselicious.be
7
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
topic
UN ENTRETIEN AVEC PHILIPPE CLOSE, FUTUR EX-PRÉSIDENT DE VISITBRUSSELS ET ÉCHEVIN DU T
“BRUXELLES DOIT AS
Philippe Close a beau avoir officialisé son départ de la présidence de
VisitBrussels en février dernier, la stature internationale de Bruxelles et tous les tourismes
qu’elle génère, il connaît. Echevin du Tourisme à la
Ville de Bruxelles, son mandat à l’ex-BITC courait
pourtant jusqu’en 2013. Mais la régionalisation (qu’il
souhaitait depuis des années) est passée par là. “La
régionalisation est désormais inscrite dans l’accord
de gouvernement fédéral. Mais
2014, c’est demain, il faut s’y mettre tout de suite et préparer un
plan de bataille dès le début de
l’année prochaine pour être opérationnel le moment venu. Mais moi,
je ne serai plus là”, explique Philippe Close, “Les institutions ne
nous appartiennent pas, je ne suis
pas le président de VisitBrussels
pour toujours !”, reprend-il dans
un sourire. Il a donc décidé de laisser son poste à Alain Hutchinson,
rompu au fait régional, ancien secrétaire d’Etat, aujourd’hui député à la Communauté
française et directeur du Bureau de liaison BruxellesEurope. L’annonce avait créé la surprise et quelques
remous politiques du côté de l’opposition mais les
deux protagonistes arguent de la nécessité de donner une image cohérente de Bruxelles à l’étranger au
plus vite.
Neo. En attendant, Philippe Close a laissé sa place
mais n’a pas perdu pour autant ses idées en la matière ! Et en tant qu’échevin du Tourisme à la Ville de
Bruxelles, il a aussi du pain sur la planche. Le projet
Neo, au nord de la ville, qui regroupe Ville, Région et
investisseurs privés nécessite pas mal de son temps
par exemple : “900 millions d’euros d’investissements, 3 000 emplois au moins en perspective, un
nouveau quartier qui apparaît, ça, c’est un projet qui
a un sens. Alors oui, cela crée des débats et des polémiques. Mais la ville et la Région ont réussi à s’unir
pour lancer un projet ambitieux.”
Le constat. “Bruxelles est clairement devant un futur international à taille humaine. Elle a pour elle sa
taille, sa mixité (156 nationalités coexistent !), son offre culturelle… Mais il faut qu’elle assume. Je ne sais
pas vraiment à quoi cela tient, et c’est en train d’évoluer, heureusement, mais souvent, le Bruxellois
“s’excuse d’être là”. Bruxelles-Capitale est une
jeune région et on a du retard en matière de city-marketing, même si, depuis quelques années, on voit
plus grand et l’on met les bouchées doubles. Le problème, c’est qu’on attend encore le regard de l’étranger, la reconnaissance de l’étranger pour commencer
à être fier de Bruxelles. Il faut se vendre mieux.”
Les freins au développement touristique de
Bruxelles. Bruxelles est considérée à l’étranger
comme une ville de pouvoir mais aussi comme une
ville administrative et donc ennuyeuse. Or, on a un
fameux potentiel pour devenir une ville très excitante pour les touristes, d’affaires comme particuliers. Il y a encore là un gros travail de marketing
pour pousser les capacités de la ville. Les émissions
de télé comme le récent “Taratata” fêtant la musique
en juin dernier ou encore “Tenue de soirée” de Michel Drucker en 2008 sur la Grand-Place, sont de véritables boosters de tourisme qui promeuvent l’image
de Bruxelles à l’échelle internationale. On touche
alors directement un public qui se dit, en voyant les
images de chez eux que la ville vaut le coup !
Globalement, il faut du nocturne pour installer une
ville dans une position internationale. Or, le milieu de
la nuit, ça fait encore peur alors que c’est une industrie intéressante.
© BENEDICTE MAINDIAUX
On remarque aussi que Bruxelles,
c’est plutôt plein la semaine avec les
congressistes mais plutôt vide le
week-end… La capacité hôtelière
doit pourtant encore se renforcer. Il
faut donc aussi attirer un public de city-trips. Ce qui veut dire proposer
des activités toujours plus attractives. On peut par ailleurs constater
qu’il y a plus de 80 000 étudiants
dans cette ville mais pas de quartier
étudiant attitré et c’est dommage. Là
aussi pour l’image d’une ville, c’est
important.
Ville de congrès. Bruxelles est la 2e ville de congrès
dans le monde, il y a 1700 associations internationales installées à Bruxelles grâce à l’Europe notamment. “Nous devons avancer à tout prix sur notre offre en direction de ce public. En moyenne, un congressiste dépense 400 euros par jour ! Des loisirs, on
doit développer des loisirs pour ces gens-là parce
qu’ils ont un budget qu’ils sont prêts à dépenser si on
leur en donne la possibilité ! or, il manque vraiment
d’activités nocturnes, du lundi au mercredi pour
cette clientèle-là.”
© OLIVIER PIRARD
Philippe Close, bientôt ex-président
de VisitBrussels, a toujours été
convaincu que le tourisme est une
priorité en termes de développement
économique et de création d’emplois
pour Bruxelles. Et depuis 5 ans,
l’organe du tourisme a repositionné
la Ville et la Région sur l’échiquier
international.
LA BOURSE VA CHANGER D’ACTIVITÉ
“On réfléchit clairement à une dimension
touristique majeure pour la Bourse”, explique
Philippe Close. En septembre dernier, la Ville de
Bruxelles avait récupéré le bâtiment de la
Bourse, en le rachetant 4,7 millions d’euros à
Euronext. Les propositions de nouvelles
affectations ont fleuri depuis ce moment avec
cependant des points communs : revitaliser les
boulevards du centre qui souffrent de l’absence
d’une activité majeure et amener un projet qui
soit en lien avec le quartier. L’idée d’un grand
musée d’art contemporain a été abandonnée
dans la mesure où le lieu était un peu trop exigü
et que cela ne créait pas une activité nocturne
importante.
Aujourd’hui, un projet tient la corde. “Qu’est-ce
qui est associé à Bruxelles, à la Belgique ? La
bière ! On s’est assis autour d’une table avec les
brasseurs pour réfléchir tous ensemble à un
projet, pour un vrai positionnement de la
“Belgian Beer”. C’est ce qui a été fait par
exemple, à Dublin où les patrons de Guinness se
sont associés en toute transparence avec les
autorités de la ville pour lancer en 2000 la
Guinness Storehouse.” (qui a déjà attiré plus de
quatre millions de visiteurs depuis son
ouverture, en 2000).
Ce projet de musée se veut résolument
moderne dans sa conception et prévoit
notamment l’installation du plus grand magasin
de bières du pays et d’un espace de
dégustation. Les brasseurs belges imaginent de
leur côté un endroit touristique comparable à la
Heineken Experience d’Amsterdam ou la
Guinness Storehouse de Dublin. “L’intérêt là
aussi c’est de rendre ce bâtiment au public :
95 % des Bruxellois n’y sont même jamais
allés”, souligne l’échevin.
L’Europe. “Quelle carte de visite ! Non seulement,
cela nous fait connaître sur l’échiquier international,
mais en plus tous les Européens qui viennent travailler à Bruxelles sont nos premiers ambassadeurs !
Or, ils sont 70 000... Ça vaut la peine de se mettre
autour de la table pour établir un dialogue. Il nous
faut développer des ponts de Bruxelles vers l’Europe.
Alain Hutchinson s’y connaît bien en la matière.
Enfin, il faut savoir qu’un grand nombre de fonctionnaires restent à Bruxelles à leur retraite. Cela veut
dire qu’ils s’y sentent chez eux…”
E.W.
Philippe Close reste échevin du tourisme et du
Personnel de la Ville à Bruxelles-Ville. © DR
8
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
topic
TOURISME À LA VILLE DE BRUXELLES
SSUMER SA STATURE”
Philippe Close
EXPOS
ET MUSÉES
© BELGA
“L’OBJECTIF,
C’EST DE PASSER
DE 5 MILLIONS
DE NUITÉES
À 10 MILLIONS EN
2020. AMSTERDAM
ET VIENNE PAR
EXEMPLE ATTEIGNENT
CES CHIFFRES ! CELA
SIGNIFIE AUGMENTER
NOTRE CAPACITÉ
D’ACCUEIL”
QUARTIER SAINTE-CATHERINE
L’église Ste-Catherine qui tombait en décrépitude va également connaître
un nouvel avenir. “La Fabrique d’Eglise est venue nous voir : elle ne pouvait
plus entretenir le bâtiment, qui coûtait beaucoup trop cher. Or, le nombre de
pratiquants est de plus en plus réduit et il est important pour l’avenir de
Bruxelles de donner aux quartiers de nouveaux souffles. Il y a eu beaucoup
de réflexion autour de la nouvelle affectation à donner à cette église à deux
pas du Vismet. Et l’idée a germé : pourquoi ne pas s’orienter vers l’activité
ancestrale du quartier et lui onner une fonction de “ventre de Bruxelles”. A
Barcelone, en Angleterre, à Sarlat, des églises sont devenues des marchés
couverts. Cela entre dans la redéfinition d’un quartier. Au Vismet, on fait
également des efforts de concicialité avec l’agrandissement des trottoirs”,
souligne l’échevin du tourisme.
D’après une étude de
l’observatoire du tourisme,
l’activité privilégiée des touristes
venus à Bruxelles est la visite des
musées avec 67%. Les
répondants ont donné une note
de 8,3/10 aux musées (et
attractions bruxelloises). Tout
récemment, l’expo
“Toutankhamon” organisée par le
BGE notamment a attiré 350 000
visiteurs. “Il y a clairement une
place pour les grandes expositions
de qualité”, souligne Philippe
Close. La preuve en est aussi par
l’afflux des visiteurs à Bozar dont
la programmation est très
éclectique.
Il y en a plus de 80 musées au
total à Bruxelles. Dont une
nouvelle génération, comme le
Musée Magritte, dont l’objectif est
d’attirer 500 000 visiteurs par an.
Il en a rassemblé 425 000 en
2010.
© OLIVIER PIRARD
LES CHIFFRES DU TOURISME
En 2010, la fréquentation touristique à Bruxelles avait
dépassé les 3 millions de visiteurs avec une
progression de près de 8 %. Selon le SPF
Economie, la croissance enregistrée durant les
premiers mois de l’année, est réalisée
notamment grâce aux pays BRIC (Brésil,
Russie, Inde, Chine) avec une progression de
près de 30 %. Le marché américain progresse
également et a réalisé, en chiffre absolu, la plus
grande progression avec une augmentation de
17 000 nuitées (USA et Canada). Le secteur se
félicite que l’augmentation enregistrée en 2010
et début 2011 se poursuive également sur les
deux mois d’été, historiquement les plus bas
pour la destination (SPF économie). En 2011,
avec 567 132 visiteurs enregistrés, le
monument phare de Bruxelles a enrayé la chute
enregistrée ces dernières années.
Les événements récurrents gratuits qui ont drainé le plus
de monde. Plaisirs d’Hiver : 2,5 millions; la Foire
de Bruxelles : 1,5 million; Bruxelles les Bains :
600 000; Brussels Jazz Marathon : 300 000;
Euroferia Andaluza : 200 000.
Les événements récurrents payants qui ont drainé le plus
de monde. Brussels Summer Festival : 100 000;
Couleur Café : 76 000; Foire du Livre : 72 000;
Festival international du Film fantastique :
65 000; Ommegang : 50 000; Memorial Van
Damme : 47 000. (Source : IBSA)
VisitBrussels compte 90 collaborateurs et un
budget annuel de 12 millions d’euros.
L’organisme dépend de la Ville de Bruxelles,
même si le développement régional est son
objectif global. Patrick Bontinck, issu du milieu
de l’hôtellerie, en est son directeur depuis
2010.
9
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
cinénouveautés
CONCOURS
DES VENTS
CONTRAIRES
PERFECT
SENSE
Alors que le
monde est en
train de
s’effondrer et que
les gens perdent
leurs perceptions sensorielles,
deux personnes tombent
amoureuses l’une de l’autre…
De David Mackenzie avec Ewan
McGregor, Eva Green, Connie
Nielsen, Stephen Dillane, Ewen
Bremner, Liz Strange, Richard Mack.
Royaume-Uni, 2011. Drame,
romance, 1h32.
LA COLÈRE
DES TITANS
Une décennie après sa
victoire héroïque sur le
monstrueux Kraken,
Persée, le fils demi-dieu de Zeus, tente
de mener une vie plus tranquille de
pêcheur dans un village et élève seul
son fils de 10 ans, Hélius. Pendant ce
temps, les dieux et les Titans se livrent à
une lutte de pouvoir. S’assurant l’aide de
la reine guerrière Andromède, du fils
demi-dieu de Poséidon, Argénor, et du
dieu déchu Héphaïstos, Persée se lance
avec courage dans une sinistre quête qui
le mènera jusqu’aux enfers pour libérer
Zeus, renverser les Titans et sauver
l’humanité.
De Jonathan Liebesman avec Liam Neeson,
Sam Worthington, Ralph Fiennes, Bill Nighy,
Rosamund Pike, Danny Huston, Edgar
Ramirez. Etats-Unis, 2012. Fantastique,
action, aventure, 1h27.
INDIAN PALACE
Des retraités
britanniques partent en
Inde, où la vie est moins
chère. Ils arrivent au
Marigold Hotel, un
palace dont des
publicités leur ont vanté les mérites.
Quoi que le nouvel environnement soit
moins luxueux qu’imaginé, ils sont pour
toujours transformés par leurs
expériences communes, découvrant que
la vie et l’amour peuvent recommencer
lorsqu’on laisse son passé derrière soi.
De John Madden avec Maggie Smith, Judi
Dench, Bill Nighy, Tom Wilkinson, Dev Patel,
Penelope Wilton, Celia Imrie. Etats-Unis,
2012. Comédie dramatique, 1h58.
ALLEZ, EDDY!
Freddy a onze ans, il
adore le cyclisme et il
est doué. Il est le fils
du boucher dans un
petit village idyllique
situé au milieu de nulle part. Sa vie
tranquille va être chamboulée en
1975 par l’installation dans le village
du premier supermarché. Pour
marquer l’ouverture du supermarché,
Jacques, le gérant, organise une
course cycliste et le vainqueur pourra
rencontrer Eddy Merckx. Le père de
Freddy est un fervent opposant au
supermarché car c’est un important
concurrent et il interdit à son fils de
s’inscrire à la course. Ce dernier
s’inscrit en cachette. En participant à
cette course, c’est un monde
nouveau qui s’ouvre non seulement
pour Eddy mais aussi pour tous ceux
qui l’entourent.
De Gert Embrechts avec Barbara
Sarafian, Peter Van den Begin, Els
Dottermans, Jelle Cleymans, Stefaan
Degand, Jelte Blommaert. Belgique,
2012. Comédie, 1h37.
BYE BYE BLONDIE
Gloria vit à Nancy.
Elle n’a ni travail, ni
vie de famille, ni
domicile fixe. Elle
passe ses journées
au Royal, un bar rock
de quartier, à siroter des demis.
Frances vit à Paris. Elle est une
présentatrice vedette de télévision.
Elle est mariée à un romancier à
succès. Dans le privé, Frances aime
les filles et son mari aime les
garçons, mais pour le grand public et
les reportages, ils forment un couple
uni. Frances va profiter de
l’enregistrement d’une émission à
Nancy pour croiser Gloria. Elles ne se
sont pas vues depuis 1985…
Première grande histoire d’amour,
première grande peine de cœur alors
pour Gloria….
De Virginie Despentes avec Emmanuelle
Béart, Béatrice Dalle, Pascal Greggory,
Stéphanie Sokolinski, Stomy Bugsy,
Hanna Novak. France, 2012. Drame,
romance, 1h38.
L’HIVER DERNIER
YOUNG ADULT
Originaire d’une
petite ville de
province où elle
s’ennuyait à mourir,
Mavis Gary s’est
installée à Minneapolis où elle est
devenue auteur de romans pour
ados. Mais lorsqu’elle apprend que
son ex-petit copain de lycée est
devenu papa, elle décide de revenir
sur les lieux de son enfance pour le
reconquérir. Tandis que Mavis semble
sûre d’elle et de son pouvoir de
séduction, la situation ne tourne pas
à son avantage. Elle noue alors une
relation peu banale avec un ancien
camarade de lycée, mal dans sa
peau, qui, malgré les apparences, lui
ressemble plus qu’il n’y paraît…
De Jason Reitman avec Charlize Theron,
Patrick Wilson, Patton Oswalt, Elizabeth
Reaser, Collette Wolfe, Mary Beth Hurt,
Jill Eikenberry. Etats-Unis, 2011. Drame,
comédie, 1h34.
Quelque part sur un
plateau isolé. Johann
a trente ans, il a repris
la ferme de son père.
Il y consacre tout son
temps et toute son
énergie. Son héritage est toute sa vie.
Dans un monde fragile voué à une
mort certaine, Johann se replie sur
lui-même. Plutôt que de faire face à la
perte, il continue à accomplir les
gestes qu’il connaît et qu’il aime, sans
pouvoir lâcher ce qu’il tient dans les
mains, et sans pouvoir s’abandonner
aux êtres qui l’entourent. L’histoire
d’un homme, prisonnier de son
héritage, qui essaye d’aimer une
dernière fois, comme il peut, l’univers
dans lequel il vit au moment même
où son monde va être amené à
disparaître….
De John Shank avec Vincent Rottiers,
Anaïs Demoustier, Florence Loiret-Caille,
Michel Subor, Aurore Clément, Carlo
Brandt, Théo Laborie. Belgique, 2011.
Drame, 1h40.
Le pitch : la vie de Paul bascule le jour
où sa femme Sarah disparaît subitement. Après une année de recherches
infructueuses, Paul est un homme
brisé, rongé par le doute et la culpabilité. Sa dernière chance est peut-être
de tout reprendre à zéro : déménager
avec ses 2 enfants à Saint-Malo, la
ville où il a grandi. Mais des rencontres
inattendues vont donner à ce nouveau
départ une tournure qu’il n’imaginait
pas…
Un film juste et sensible, adaptation
d’un roman d’Olivier Adam par Jalil
Lespert : “C’est une histoire de cœur
qui palpite. Il est question de la relation
d’un père avec ses deux enfants. L’essentiel du film est là. Ensuite, je voulais
aborder la reconstruction d’un homme
malgré le deuil impossible de sa femme
disparue et sa renaissance grâce aux
autres. L’idée c’est que, même si on ne
s’en rend pas compte, on a toujours
besoin d’autrui.” Avec Benoît Magimel,
Isabelle Carré, Antoine Duléry, Ramzy
Bedia, Bouli Lanners, Marie-Ange
Casta, Daniel Duval.
Nous vous offrons 10x2 places
au cinéma Vendôme pour aller
voir ce film et 5 romans “Des
Vents contraires” d’Olivier
Adam. Envoyez-nous un mail
jusqu’au 02 avril minuit avec
vos coordonnées et en objet
“Vents + cinéma” ou Vents
+ livre”, selon votre préférence et nous vous préviendrons par mail.
MINCE ALORS !
Nina est jeune, jolie et
ronde. Mais son mari
Gaspard n’aime que les
femmes très minces…
Surtout depuis qu’ils se
sont installés à Paris pour monter leur
ligne de maillot de bain ultra-pointue.
Pour tenter de le séduire à nouveau,
Nina accepte à contrecœur le cadeau
qu’il lui offre : une cure
d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le
dernier espoir des gros quand on a tout
essayé. Là-bas, elle va faire la
connaissance de Sophie et Emilie, une
mère de famille très enveloppée.
De Charlotte de Turckheim avec Lola
Dewaere, Victoria Abril, Catherine Hosmalin,
Mehdi Nebbou, Julia Piaton, Anouk Aimée.
France, 2012. Comédie, 1h40.
LES PIRATES ! BONS À RIEN, MAUVAIS EN TOUT
Le capitaine des pirates entend bien remporter le Prix du Pirate de
l’année, mais ce titre est également convoité par Black Bellamy et
Cutlass Liz.
De Peter Lord, Jeff Newitt avec Hugh Grant, Salma Hayek, Brendan
Gleeson, David Tennant, Jeremy Piven, Imelda Staunton, Martin Freeman.
Etats-Unis, Royaume-Uni, 2011. Aventure, film d’animation, 1h29.
10
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
IL FAUT
OSER SE
LANCER !
N° 1 - DU SUPPLÉMENT DU MARDI 27 MARS 2012 - GRATUIT - WWW.TRIBUNEDEBRUXELLES.BE
© Dreamstime - Graphisme Piknik Graphic
SPÉCIAL
SALON ENTREPRENDRE
DU 28 AU 29 MARS
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
”ENTREPRENDRE À BRUXELLES : LE CHEMIN DE MA RÉUSSITE”
TOUT CE QU’IL FAUT
SAVOIR POUR BIEN
ENTREPRENDRE
Vous désirez vous lancer dans le business : ouvrir un
salon de coiffure, créer une start-up à partir d’une
idée géniale ou devenir gérant indépendant d’une
enseigne bien connue. Quelle que soit l’activité que
vous ambitionnez de développer, vous allez apporter
à Bruxelles ce qui manquait, c’est sûr !
Alors allez-y !
Oui mais... Où
et comment ? A qui s’adresser ? Comment être bien conseillé ? Où s’installer ? Comment trouver des financements ?
Notre dossier va vous aider, pas à
pas, à vous y retrouver dans toutes
les démarches à entreprendre pour la
réalisation de votre rêve.
Savez-vous qu’il y a un numéro de téléphone tout simple qui vous guide
plus rapidement vers le bon chemin ?
Savez-vous que l’Agence Bruxelloise
pour l’Entreprise (ABE) propose un
Starter Kit qui permet d’y voir plus
clair en quelques pages ?
Savez-vous qu’il y a des centres d’entreprises ou des infrastructures de la
Société de Développement pour la
Région de Bruxelles-Capitale (SDRB)
qui vous permettent de vous installer
rapidement dans des lieux fonctionnels et à hauts potentiels économiques ?
Savez-vous qu’il y a des business an-
gels qui ont envie de croire dans les
projets des autres ?
Que ce soit
dans l’horeca,
le non-marchand,
les services, le
tertiaire, le quaternaire, lancer sa
petite entreprise à
Bruxelles, c’est
possible avec en
plus beaucoup de
soutien.
© J.-L. Flémal
Savez-vous qu’il y a des coopératives
d’activités prêtes à vous soutenir
dans le développement de votre projet ?
Savez-vous que les aides sont nombreuses et intéressantes pourvu
qu’on sache où s’adresser ?
Savez-vous que la Région de Bruxelles-Capitale a besoin de vous, de toutes les bonnes volontés créatives et
génératrices d’emplois ?
Vous le saurez grâce à notre guide
“Entreprendre à Bruxelles : le chemin de ma réussite”.
Votre projet
est-il viable ?
Qu’il naisse de l’expérience, du savoir-faire, de la créativité ou d’un
simple concours de circonstance,
tout projet de création d’une entreprise ne s’improvise pas et doit être
mûrement réfléchi. Avant de vous
lancer et de commencer vos démarches, posez-vous les bonnes questions :
Quelles activités allez-vous proposer
? Quelle est la taille de votre marché ? Est-il régional, national, mondial ? Qui sont vos concurrents ?
Quels services offrent-ils ? Dressez-en la liste avec leurs points forts
et leurs points faibles. Que pouvezvous proposer de mieux ? Qui sont
vos clients potentiels ? Quelles sont
les évolutions possibles dans votre
secteur d’activités ? Où allez-vous
vous implanter ? Engagerez-vous du
personnel ? Quelles sont vos ressour-
STARTER KIT : POUR BIEN DÉMARRER
UNE ACTIVITÉ
Vous voulez créer votre entreprise en Région de Bruxelles-Capitale ? MonStarterkit.be,
outil développé par l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise (ABE), vous guidera et vous
accompagnera lors de votre processus de création afin de maximaliser vos chances de
réussite. Outre une aide à l’élaboration de votre business plan, étape essentielle à la
création d’une entreprise, vous trouverez de nombreuses informations et liens utiles pour
lancer votre activité. Chapitre par chapitre, le guide du créateur vous permettra de mettre
à plat votre idée, d’apprendre à la protéger, d’évaluer vos capacités à entreprendre, de
savoir où chercher du financement et des subsides, de choisir une forme juridique…
Vous trouverez également un parcours fléché pour vous aider à vous orienter dans les
démarches administratives du futur entrepreneur ainsi qu’un récapitulatif de vos obligations fiscales et comptables.
ces financières disponibles ? Pour
quels types de financements allezvous opter ?
Pour répondre à ces questions, vous
aurez à collecter un certain nombre
d’informations : produits concurrents, données du marché, normes et
réglementations, existence de brevets, distributeurs potentiels…
De par sa collaboration avec les services d’interface des universités et
instituts supérieurs établis à Bruxelles, l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise (ABE) peut identifier des
sources d’expertise pour valider votre projet.
1819
BESOIN D’INFORMATIONS POUR
ENTREPRENDRE À BRUXELLES ? LE 1819
EST UN NUMÉRO RÉGIONAL DISPONIBLE
POUR TOUS CEUX QUI ONT UNE QUESTION
PAR RAPPORT À LEUR ACTIVITÉ
ÉCONOMIQUE. IL VOUS DONNE UN ACCÈS
DIRECT À PRÈS DE 80 PARTENAIRES
BRUXELLOIS ET VOUS ORIENTE DANS VOS
DÉMARCHES.
3
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
OÙ INSTALLER VOTRE
ENTREPRISE ?
Le choix d’une localisation
constitue une étape
cruciale dans la création
d’une entreprise.
En fonction de l’activité que
vous souhaitez développer, divers critères tels que la proximité des marchés, les infrastructures de communication disponibles, le prix des loyers,
les possibilités d’extension, la présence d’entreprises concurrentes…
pourront jouer un rôle primordial dans
votre choix d’implantation.
Sachez qu’en Région de Bruxelles-Ca-
pitale, de nombreuses solutions sont
proposées aux futurs entrepreneurs.
En voici un petit tour d’horizon non exhaustif.
Centres d’entreprises
Lorsque l’on crée sa propre entreprise,
il est parfois commode de pouvoir disposer de locaux adaptés, modulables
et ne nécessitant pas de gros investissements de départ. Un centre d’entreprises peut alors représenter une alternative avantageuse puisqu’il vous
permet de bénéficier de salles de réunion, d’un parking clients, d’un service
de gestion postale. Ces infrastructures
et services que vous partagez avec
d’autres entreprises ne vous coûtent,
selon les cas, qu’un forfait très raisonnable ou un montant correspondant à
l’utilisation concrète que vous en faites.
Sur le site web de l’ABE – www.abebao.be – , vous pourrez trouver la liste
des centres d’entreprises soutenus
par les pouvoirs publics.
Infrastructures
de la SDRB
d’accueil
La Société de Développement pour la
Région de Bruxelles-Capitale (SDRB)
possède un patrimoine immobilier
composé de parcs pour entreprises, de
parcs à vocation de recherche et de bâtiments, répartis sur une trentaine
d’endroits bien situés. L’entreprise qui
veut s’implanter dans un des sites
d’activités économiques de la SDRB
doit correspondre à certains critères.
Plus d’infos sur le site : www.sdrb.be.
Inventimmo
Inventimmo est, quant à lui, un service
unique en Région bruxelloise qui vous
permet de consulter l’ensemble de
l’offre d’ateliers, de dépôts, de terrains
industriels, de bureaux anciens à vendre et à louer. Vous pouvez opérer une
sélection des biens en fonction de vos
besoins réels : surface, prix, localisation, type de bien, vente ou location.
Consultez à votre aise la base de données en ligne sur : www.inventimmo.be.
COWORKING : UN ENTREPRENARIAT
DYNAMIQUE
Concept né récemment en
Belgique, le coworking ou
espace de travail partagé
offre de nouvelles
perspectives au monde de
l’entreprenariat.
Vision d’Axel Kuborn,
administrateur du centre
d’affaires Silversquare.
croître et de créer de l’emploi. Un
exemple parlant est celui des bureaux où les entreprises remettent
aujourd’hui en cause la logique d’un
bureau onéreux et qui reste souvent
vide”.
“Les sociétés optent donc pour une
solution plus juste, plus avantageuse
et moins coûteuse. Car, outre l’économie réalisée, un environnement de
travail commun est un lieu de rencontre et de networking à mille
lieues de l’isolement d’un bureau
fixe, où seuls, entre quatre murs, les
indépendants, les starters ou les très
petites entreprises vivent l’isolement
comme une prison plutôt que comme
un luxe », conclut M. Kuborn.
“La crise économique a
affecté toutes les entreprises jusque dans leurs comportements mais
elle n’a pas autant touché l’entreprenariat”, annonce d’emblée Axel Kuborn.
“Dans le climat actuel, les starters et
les petites entreprises restent le moteur de l’économie belge, créant de la
compétitivité, de l’innovation et générant de l’emploi”.
Pour Axel Kuborn,
toute crise doit
se voir comme
opportunité. © DR
Pour Axel Kuborn, toute crise doit se
voir comme opportunité : “De nombreuses petites entreprises et starters ont remis en question la gestion
de leurs coûts, trouvant de nouvelles
optimisations leur permettant de
4
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
BUSINESS PLAN :
UN OUTIL FONDAMENTAL
DE DÉVELOPPEMENT
Pour peaufiner l’équilibre
financier et commercial de
votre projet, mais aussi
pour convaincre banquiers
et investisseurs de vous
prêter de l’argent, votre
business plan sera votre
meilleur atout.
Non une simple compilation de chiffres, mais le résumé de votre réflexion qui atteste
de votre préparation et de votre capacité à relever le défi. Pour l’établir,
posez-vous les bonnes questions.
Définissez le marché sur lequel vous
allez intervenir. Analysez votre offre,
appréciez votre environnement concurrentiel, déterminez les ressources
dont vous aurez besoin pour atteindre vos objectifs.
Classiquement, selon l’ABE, le business plan doit au minimum contenir
une présentation générale de votre
projet d’entreprise, de la gamme des
produits et/ou des services que vous
entendez proposer à vos futurs
clients ainsi qu’une étude du marché
sur lequel vous vous lancez et un
descriptif des moyens humains et financiers que vous y affecterez.
Peut-être vous sentez-vous en mesure de porter seul ce projet. Mais,
dans le cas contraire, l’essentiel consiste à prendre conscience de ses limites. Il n’y a là rien de déshonorant.
Investir dans quelques bons conseils
n’est pas forcément aussi ruineux
qu’on pourrait le croire.
Certains consultants pourront pren-
Avant de déboucher
le champagne, mieux
vaut bien préparer un
bon business Plan.
© Reporters
dre en charge la rédaction de votre
business plan de A à Z; d’autres vous
épauleront utilement dans la rédaction de certaines parties.
Si aucune structure n’est imposée
pour la rédaction d’un business plan,
il n’en demeure pas moins utile, pour
être sûr de ne rien négliger, de se baser sur un modèle. Inspirez-vous en,
en sachant cependant l’adapter aux
spécificités de votre entreprise. De
nombreux partenaires bruxellois
pourront vous aider dans l’établissement de votre business plan : organismes bancaires, guichets d’économie locale, établissements universitaires… Vous pouvez consulter
quelques propositions de plans d’affaires suggérés par l’ABE qui pour-
QUE REQUIERT LA LOI ?
LE PLAN FINANCIER EST, LE PLUS SOUVENT, UNE OBLIGATION LÉGALE LORS DE
LA CRÉATION DE SOCIÉTÉS. IL DOIT ÊTRE DÉPOSÉ AUPRÈS D’UN NOTAIRE. LES
PRÉVISIONS DOIVENT COUVRIR LES TROIS PREMIÈRES ANNÉES D’ACTIVITÉ. EN
CAS DE FAILLITE DANS CE DÉLAI, LE TRIBUNAL DE COMMERCE POURRA EXIGER
DE SE FAIRE REMETTRE CE PLAN. S’IL S’AVÈRE ALORS QUE VOTRE ENTREPRISE
ÉTAIT SOUS-CAPITALISÉE, C’EST-À-DIRE QUE VOUS N’AVIEZ PAS PRÉVU
SUFFISAMMENT DE FONDS POUR ASSURER LE LANCEMENT DE VOTRE
ENTREPRISE, VOTRE RESPONSABILITÉ PERSONNELLE PEUT ÊTRE ENGAGÉE.
SACHEZ TOUTEFOIS QUE, CONTRAIREMENT AU BILAN OU AU COMPTE DE
RÉSULTATS, LA LOI N’IMPOSE AUCUNE STRUCTURE PARTICULIÈRE POUR LA
RÉDACTION D’UN TEL DOCUMENT.
ront vous aider dans la réalisation de
votre projet :
- Le plan financier de l’Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes Agréés (IPCF) : www.ipcf.be
sous l’onglet : Documentation / Formulaires types et documents / Modèle de plan financier
- Le business plan d’ING :
www.ing.be sous l’onglet : Business
/ Starters / La préparation / ING Business Plan
- Le business plan de l’UCM : commandez gratuitement le pdf à télécharger sur le site www.ucm.be sous
l’onglet : Les éditions de l’UCM / Publications gratuites
- Le business plan proposé par l’Erasmus European Business and Innovation Center (EEBIC) : www.eebic.be.
HORIZON 2020 : 80 MILLIARDS € POUR DES
IDÉES, DE LA CROISSANCE ET DES EMPLOIS
Nouveau programme de l’Union européenne ayant pour objectif de soutenir
la recherche et l’innovation et de contribuer à la croissance et à la création
d’emploi, Horizon 2020 regroupe, pour la première fois, tous les financements européens pour la recherche, le développement technologique et
l’innovation en un seul programme.
Horizon 2020 se focalisera sur la transposition de percées scientifiques en
produits et services innovants qui seront à la base de nouvelles opportunités
d’affaires et qui amélioreront les conditions de vie de la population. L’innovation sera prise au sens large, c’est-à-dire pas limitée à la mise sur le marché
de nouveaux produits mais couvrant également les procédés, les systèmes
et d’autres aspects. En particulier, il prendra aussi en compte les points forts
de l’Europe en matière de design, de créativité, de services et d’innovation
sociétale.
Les PME seront à l’honneur dans Horizon 2020 : 15% des budgets alloués
aux défis sociétaux et aux technologies seront destinés aux PME. A noter
qu’afin de faciliter la participation des PME à Horizon 2020, un guichet
unique leur sera dédié pour les aider dans leurs démarches administratives.
Pour plus d’informations, consultez le site : http://ec.europa.eu/research/
horizon2020.
6
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
ENGAGER DU PERSONNEL :
AIDES ET FORMALITÉS
Si vous avez l’intention
d’embaucher des collaborateurs, vu les constantes évolutions et
la complexité de la législation sociale
et des obligations qui en découlent, il
est vivement conseillé de s’adresser
à un secrétariat social qui se chargera, moyennant paiement, de l’accomplissement de toutes les formalités relatives à l’occupation de personnel.
En tant qu’employeur, vous pouvez
bénéficier de certaines aides financières. Si vous engagez par exemple
un premier, un deuxième ou un troisième collaborateur, vous pouvez obtenir une réduction des cotisations
patronales dues à l’ONSS. C’est aussi
le cas pour les nouveaux collaborateurs de plus de 50 ans, pour les jeunes et pour les travailleurs que vous
engagez après qu’ils aient été licenciés dans le cadre d’une restructuration dans leur entreprise précédente.
Les formalités suivantes doivent être
remplies lors de l’engagement de
personnel :
- Affiliation à l’Office National de la
Sécurité Sociale (ONSS). Vous devez
immédiatement procéder à cette affiliation par le biais d’une déclaration
électronique, la déclaration DIMONA.
- Affiliation à une caisse d’allocations
familiales.
- Affiliation à un service de médecine
du travail.
- Affiliation à une caisse de vacances
annuelles.
- Affiliation à un bureau des contributions.
- Affiliation à une assurance accidents du travail.
Vous devrez ensuite rédiger un règlement de travail qui contiendra,
entre autres, toutes les informations
relatives aux horaires, aux salaires et
modalités de paiement, aux délais de
préavis et à la façon dont ils sont déterminés…
Un modèle de règlement de travail
peut être téléchargé sur le site du
SPF Emploi, Travail et Concertation
sociale : www.emploi.belgique.be
sous l’onglet Règlement de travail /
Procédures et formulaires.
Conseil : Pour trouver un secrétariat
social dans la Région bruxelloise,
vous pouvez consulter le site de
l’Union des Secrétariats Sociaux
(USS) agréés : www.uss.be
ACTIRIS : UNE AIDE DIRECTE AUX EMPLOYEURS
DANS LEUR RECHERCHE DE CANDIDATS
L’Office régional de l’Emploi de la Région de Bruxelles-Capitale,
Actiris, vous aide dans le recrutement, la sélection et la formation
de votre personnel. Cet organisme régional vous informe
également sur les programmes d’emploi et leurs interventions
financières, les licenciements collectifs, les restructurations et
cellules pour l’emploi ou encore sur la discrimination à l’embauche.
Régulièrement, ACTIRIS permet des contacts directs entre
chercheurs d’emploi et employeurs grâce aux Job Days
thématiques, organisés en collaboration avec BECI, la Chambre
de Commerce & Union des Entreprises de Bruxelles.
7
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
UNE TABLE RONDE A RÉUNI LE MINISTRE DE L’EMPLOI BENOÎT CEREXHE, DES CHEFS D’ENTRE
OUI, IL FAUT OSER
Bien s’informer et s’entourer, telles
sont les clés de la réussite pour
monter sa propre entreprise. Les
outils mis à la disposition des
entrepreneurs sont légion, il en
existera toujours au moins un qui
correspondra à votre type d’activité.
L’année 2011 a été particulièrement difficile pour l’activité économique en Belgique. En effet, le nombre de
faillites a été plus important que les années précédentes et une diminution globale du nombre de
créations d’entreprises a été constatée sur l’ensemble du territoire. Toutefois, la Région bruxelloise semble avoir tiré son épingle du jeu. Si elle a
effectivement enregistré une hausse des faillites,
316 de plus qu’en 2010, elle se démarque des deux
autres Régions grâce à ses bons résultats en matière de création de nouvelles sociétés. Quelque
9881 entreprises, soit 371 entreprises de plus que
l’année 2010, ont ainsi émergé l’année dernière,
tandis qu’à l’échelle du pays, le
nombre d’entreprises créées a
diminué de près de 2 %, de
73 805 à 72 442 unités.
d’associations à Bruxelles, qui proposent des services pour les entrepreneurs. Ils font chacun du
bon boulot de leur côté, mais il est parfois difficile
de se retrouver dans tout cet arsenal d’institutions
quand on est candidats entrepreneurs”, commente le ministre bruxellois. “C’est la raison pour
laquelle je prône une rationalisation des outils économiques de la capitale. Nous comptons les rendre
plus visibles et réduire leur nombre en les regroupant en pôles d’activités.” Ensuite, “il faut également s’attaquer au problème de l’accès au financement”, continue Benoît Cerexhe. “On connaît la situation des institutions bancaires, elles-mêmes
confrontées à un certain nombre de difficultés, et
on sait qu’il y a des secteurs d’activités pour lesquels elles sont devenues extrêmement prudentes.” C’est là que les pouvoirs publics entrent en
action, notamment grâce à des outils tels que le
Fonds bruxellois de garantie, qui a pour mission
de faciliter l’octroi de crédits professionnels aux
entrepreneurs par les agences bancaires. “Nous
couvrons, au travers de ce fonds public, jusqu’à
80 % du risque encouru par l’entrepreneur.”
METTRE TOUTES LES CHANCES
DE SON CÔTÉ
Tout futur entrepreneur devra, à un moment où à
un autre, se présenter devant son banquier commercial pour défendre son
projet. Loin d’être insurmontable, cette étape est
souvent particulièrement
“Objectivement, ce n’est pas
angoissante. Eric Bausimple de lancer un projet d’enmont, manager chez ING,
treprise. La conjoncture est ce
nous confie les clés du
qu’elle est et il est évidemment
succès : “L’échec d’une
plus facile de créer son entreentreprise est souvent déprise quand il y a des moyens fiterminé par une insuffinanciers plutôt qu’en période
sance de réflexion quant à
de restriction”, analyse Benoît
la pertinence du concept
Cerexhe, ministre de l’Econodans la durée, ainsi que
mie et de l’Emploi en Région
par la non-suffisance de
bruxelloise. “C’est pourquoi je
capacité de gestionnaire
tiens à tirer mon chapeau à tous
de l’entrepreneur. Il ne sufceux qui décident de se lancer,
fit pas d’avoir une bonne
de prendre leurs responsabiliidée ou une vision stratétés, et qui n’hésitent pas, quels
gique. Encore faut-il savoir
que soient leur âge et leur exla mettre en pratique.” Le
périence professionnelle, à toumeilleur moyen d’éviter la
cher à leurs économies. J’ai
catastrophe ? “Il faut bien
beaucoup d’admiration pour
s’entourer
!”,
insiste
eux.” Le ministre a également
M. Baumont. “Il faut prentenu à féliciter les employés de
dre le temps de se demanl’ABE et plus particulièrement
der ce qu’il nous manque,
ceux de son service téléphoni- Jean-Olivier Collinet
par exemple une capacité
que, le 1819 : “En service depuis un an, ce guichet d’entrée unique pour les en- de gestionnaire ou quelqu’un capable de donner
trepreneurs fonctionne bien. Le personnel est un regard, un certain nombre de conseils, sur son
compétent et leurs conseils sont précis et effica- activité. Et, surtout, il faut trouver des interlocuteurs appropriés à nos besoins réels et qui soient
ces.”
disponibles.”
“ON ENTEND
TELLEMENT PARLER
DU NOMBRE DE
FAILLITES, DE GENS
QUI ONT PERDU
LEUR MAISON,
LEUR VOITURE…
PARCE QU’ILS ONT
CRÉÉ LEUR
ENTREPRISE.
POURTANT, C’EST
FAISABLE, QUEL
QUE SOIT SON
NIVEAU DE
QUALIFICATION.”
DES SERVICES À PROFUSION
Si les félicitations sont de mises, M. Cerexhe ne se
repose pas pour autant sur ses lauriers. Il reste encore du chemin à parcourir avant que tout aille au
mieux dans le meilleur des mondes. Tout d’abord,
“il est vrai qu’il y a énormément d’institutions et
En outre, selon le manager, “il y a un grand mal entendu entre les entrepreneurs et les banquiers.
Les banquiers ne sont pas des investisseurs. Leur
première mission est de gérer l’épargne qui leur
est confiée. La perte d’argent n’est, en principe,
pas acceptable. Il est important que les entrepreneurs connaissent le cadre dans lequel le banquier
peut ou ne peut pas accepter de prendre des risques. Parfois, le meilleur service que l’on peut rendre à un entrepreneur, c’est de lui dire non.” La
rentabilité d’une entreprise est donc un facteur essentiel pour un banquier commercial. Dans cet état
d’esprit, “il est clair que les entreprises qui ont un
potentiel de développement et, surtout, une volonté de développement, sont effectivement plus
intéressantes” que celles qui ont vocation à rester
à taille humaine. “Cela dit, toute entreprise est importante pour nous. Notre volonté est de travailler
avec toutes les entreprises.”
Selon Jean-Olivier Collinet, secrétaire général de
JobYourself, un service d’accompagnement aux
entrepreneurs implanté dans le centre d’entreprises Dansaert, “on n’a pas toujours un proche ou un
membre de la famille pour répondre à nos questions quand on se lance dans la création de son entreprise. De plus, on entend tellement parler du
nombre de faillites dans les médias, de gens qui
ont perdu leur maison, leur voiture… parce qu’ils
ont créé leur entreprise. Pourtant, c’est faisable,
quel que soit son niveau de qualification. Il faut dépasser sa peur, oser et bien s’entourer, car la solitude peut tuer les entrepreneurs.” Et Annelore
Isaac, directrice du département Information et
Réseaux de l’A.B.E. de conclure : “On ne se renseigne jamais assez ! Et il ne faut pas oublier que la
plupart des services qui sont proposés en Région
bruxelloise s’adressent autant aux futurs entrepreneurs, qu’aux entrepreneurs aguerris.” Alors,
n’hésitez plus, saisissez votre téléphone et composez le 1819…
N.R.
8
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
PRISE, DE FUTURS ENTREPRENEURS ET DES FINANCIERS. CONCLUSION : GO !
ENTREPRENDRE
ILS TÉMOIGNENT
Rencontre avec quatre entrepreneurs ou futurs
entrepreneurs en Région bruxelloise. Quatre parcours,
quatre fois le même message : Il faut oser se lancer !
LOÏC ROBERT,
GÉRANT D’UN
SERVICE
HORTICULTURE
Des entrepreneurs en herbe, entourant le ministre bruxellois de l’Economie
Benoît Cerexhe, sont venus témoigner de leur expérience. © Stéphanie Lecoq.
PATRIZIA RONCHI, FUTURE GÉRANTE
D’UN SERVICE DE LIVRAISON DE PETITS
DÉJEUNERS SANS GLUTEN ET LACTOSE
« Mon projet est de proposer des colis
petits déjeuner pour les intolérants au
gluten et au lactose », explique Patrizia
Ronchi. Pendant 11 ans, elle a tenu une
librairie sur la place Saint-Lambert, à
Woluwe. Toutefois, victime d’inondations à
répétition, elle s’est finalement résolue à
mettre la clé sous la porte. Par la suite, elle
a retrouvé du travail, mais cela n’a pas
duré. « J’ai toujours travaillé en temps
qu’indépendante. Je n’ai donc pas eu droit
aux allocations de chômage. Or, pour
entreprendre, un apport financier personnel
est toujours demandé. J’ai donc dû toucher
à mes réserves... » Après avoir appelé le
1819, Mme Ronchi a été orientée vers
« Bruxelles Pionnières ». « Cette asbl,
composée de femmes et pour les femmes,
me convient parfaitement. Pour passer
dans une tout autre activité, il est
nécessaire de se faire assister. Aujourd’hui,
j’ai mon numéro d’enregistrement à l’Afsca
(l’Agence fédérale pour la sécurité de la
chaîne alimentaire). Grâce à Bruxelles
Pionnières, l’ABE et son numéro, le 1819,
cela suit bien son cours... »
Avec l’aide de son associé, Loïc Robert a
décidé de développer un service aux
entreprises : « Plantscape’s ». « Nous
proposons un service de location ou
d’achat de plantes naturelles pour les
entreprises. Nous nous occupons
également de l’entretien. » Toutefois,
sans un petit coup de pouce de l’A.B.E.,
la situation aurait peut-être été bien
différente aujourd’hui. « Cela n’a pas été
un parcours du combattant, mais il a fallu
aller chercher l’information là où elle
était. Entre les guichets d’économie
sociale, l’Agence bruxelloise pour
l’entreprise et la multitude d’aides
bruxelloises qui existent (via le Crédal,
Brusoc...) on se sent soutenu, mais il faut
farfouiller un peu et ne prendre que ce
dont on a besoin. » Finalement, le choix
des deux associés s’est porté sur une
coopérative d’activités. « Bruxelles
Emergences est un soutien important
pour notre activité, puisqu’elle nous
permet notamment, les 18 premiers
mois, de conserver nos allocations de
chômage. » Pour l’instant, la toute jeune
société « Plantscape’s » est implantée
dans le centre d’entreprises Dansaert.
« Nous en sommes encore tout au début,
nous sommes en train d’étoffer notre
liste de contacts. »
GÉRARD LALOUX,
GÉRANT D’UNE
MENUISERIE –
ÉBÉNISTERIE
Gérard Laloux vient de monter une petite
entreprise de menuiserie – ébénisterie en
Région bruxelloise, le 16 janvier dernier. « Je
suis dans le métier depuis de nombreuses
années. Avant, j’ai travaillé dans un atelier de
décoration à Bruxelles. J’ai toujours rêvé
d’être entrepreneur, de monter mon propre
projet. » Son objectif n’était pas de créer une
grosse entreprise, « avec centaines de
machines et des milliers de mètres carrés »,
mais plutôt de développer une structure à
taille humaine. « Je suis avant tout un artisan
et je veux proposer un service à caractère
humain. C’est essentiel pour moi. » Pour
réaliser son rêve, M. Laloux a pu compter sur
un soutien de l’ABE (l’Agence bruxelloise
pour l’entreprise). « Chaque fois que j’ai eu
un petit souci, que je ne savais pas qui
contacter ou comment parvenir à surmonter
telle ou telle situation, j’ai appelé le 1819. Et,
chaque fois, j’ai eu un très bon contact avec
le personnel de l’A.B.E. ainsi que des
renseignements très concrets et adéquats. »
FRANK SATIAT, FUTUR GÉRANT D’UNE BOULANGERIE
« J’ai l’intention d’ouvrir une boulangerie
artisanale à Bruxelles avec mon époux.
Notre idée est de proposer un pain français
de haute qualité. » Frank Satiat sait de quoi il
parle, non seulement parce qu’il est d’origine
française, mais surtout parce qu’il est un
passionné de la première heure.
« Aujourd’hui, nous n’avons pas de pression
au niveau du timing, nous voulons prendre
notre temps et mettre toutes les chances de
notre côté pour parvenir à ouvrir notre
première boulangerie, avec point de vente et
restauration. » Mais l’ambition du Français ne
s’arrête pas là : « Nous voulons également
permettre à des jeunes en rupture de
scolarité d’intégrer notre future société et de
leur transmettre notre savoir-faire. »
Passage obligé pour presque tous les futurs
entrepreneurs de la Région, l’A.B.E. a su
aiguiller M. Satiat quand ce dernier a
composé le 1819. « En tant que Français
exilé sur cette terre d’accueil, je ne connais
pas forcément toutes les ficelles de la
création d’entreprise. Le 1819 a été un
phare pour nous, on nous a envoyé vers
l’asbl « Ceraction », qui nous soutient au
niveau de la gestion d’entreprise, pour le
business plan... » A terme, le couple
souhaiterait s’établir dans la ZIP, la Zone
d’intervention prioritaire.
9
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
CRÉER SON ENTREPRISE :
7 ÉTAPES FONDAMENTALES
Il y a quelques années encore, la création d’une entreprise relevait d’un véritable parcours du combattant. Si
aujourd’hui les démarches à effectuer restent toujours très nombreuses, les Guichets d’Entreprises et la Banque
Carrefour des Entreprises facilitent grandement tout futur entrepreneur. Voici un parcours en sept étapes
fondamentales. Suivez le conseil judicieux de l’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise : effectuez les démarches
dans l’ordre indiqué. En effet, des éléments obtenus au cours d’une étape peuvent s’avérer nécessaires à
l’accomplissement de la suivante.
1. Constituez votre société
Que vous souhaitiez créer une société anonyme (SA), une société privée à responsabilité limitée (SPRL)
ou une société coopérative à responsabilité limitée (SCRL), vous devez
passer un acte notarié. Outre le capital de base requis variable selon le
type de société, vous devez vous acquitter de frais de constitution qui
comprennent essentiellement les
frais de publication au Moniteur et
les honoraires du notaire. N’hésitez
pas à consulter le site de la Fédération des Notaires : www.notaire.be/
sociétés. Vous y trouverez une multitude d’informations relatives à la
constitution d’une société : les statuts, le capital, les obligations comptables… N’oubliez pas qu’un notaire
peut vous aider à faire les bons choix
et vous conseiller un cadre juridique
adapté à votre situation personnelle.
2. Ouvrez un compte
bancaire
Il est indispensable d’ouvrir un
compte bancaire, au nom de la société si vous en créez une, et en tous
les cas distinct de votre compte
privé. Ce compte sera utilisé pour les
opérations relatives à votre activité
et devra être mentionné sur les documents commerciaux que vous produirez. La plupart des banques vous
demanderont des frais de gestion et
appliqueront une tarification pour les
diverses opérations réalisées, mais
CONSEIL
Lors de la constitution d’une
nouvelle entreprise, il est
vivement conseillé avant de
choisir le nom commercial, de
vérifier si le nom de domaine
Internet correspondant est
encore disponible.
Cette vérification peut se
faire en consultant le site
Web de DNS
(http://www.dns.be), qui est
l’instance compétente pour
attribuer les noms de
domaine en Belgique.
ENTREPRISE INDIVIDUELLE OU SOCIÉTÉ ?
Au moment de se lancer dans la création d’une entreprise et d’opter
pour une structure juridique bien définie, beaucoup se demandent
que choisir : entreprise individuelle - en personne physique - ou
société ? Plusieurs critères doivent être analysés tels que le type
d’activité, les ressources financières disponibles, les
investissements nécessaires, le nombre de personnes qui
participeront au projet… Si l’’entreprise individuelle est souvent très
prisée en raison de sa simplicité au moment de la création, des
inconvénients majeurs découlent de ce type de statut. En effet, il
s’agit d’une forme d’entreprise constituée d’une seule personne
physique. Le patrimoine de la société n’est pas distinct de celui de
son fondateur qui reste responsable des éventuelles dettes de
manière illimitée. La totalité des biens - mobiliers et immobiliers est donc susceptible d’être retenue par les créanciers et les dettes
du fondateur peuvent même être prélevées sur le patrimoine du
conjoint. A la différence de l’entreprise individuelle, la société
permet de faire une distinction entre le capital de l’entreprise et
celui de l’entrepreneur, de sorte qu’une partie du patrimoine est
exclue du risque de l’entreprise. La société dispose d’ailleurs d’une
personnalité juridique distincte qui lui confère des droits propres
ainsi que des obligations.
l’ouverture d’un compte est généralement exemptée de frais.
3.Demandez votre numéro
d’entreprise
Depuis le 1er juillet 2003, exit Registre
du Commerce et Chambre des Métiers et Négoces, les indépendants et
les candidats entrepreneurs peuvent
désormais s’adresser à une instance
unique - le Guichet d’Entreprises pour le traitement d’une série de formalités administratives. Parmi les tâches les plus importantes des Guichets d’Entreprises, retenons d’une
part, l’inscription des entreprises
commerciales et des commerçants
dans la Banque Carrefour des Entreprises et, d’autre part, le contrôle des
autorisations préalables nécessaires
à l’exercice d’une activité.
4. Vérifiez les conditions
d’accès à la profession
Que vous vous installiez en tant
qu’indépendant personne physique
ou que vous choisissiez de constituer
une société, si vous souhaitez exercer une activité commerciale, vous
devrez prouver la maîtrise des connaissances de base en gestion notamment dans les domaines du droit,
du commerce, de la comptabilité, de
l’informatique…
Sachez toutefois que si personnellement vous ne disposez pas, en tant
que chef d’entreprise, de ces compétences, la gestion journalière de la
société pourra être tenue par un conjoint ou cohabitant légal ou encore
un salarié engagé à cet effet.
Notez également que certaines compétences professionnelles peuvent
être exigées pour exercer une activité. Principalement issues des secteurs de la construction, de la mécanique, des services et de l’alimentation, 34 professions sont ainsi
réglementées et nécessitent des connaissances professionnelles spécifiques. Citons à titre d’exemples les
métiers de carreleur, de maçon,
d’électricien, de carrossier, de coiffeur, d’opticien, de boulanger ou de
restaurateur. Vous pouvez consulter
la liste complète sur le site de l’ABE :
www.abe-bao.be sous la rubrique
‘Démarrer une entreprise – Accès à la
profession’.
Enfin, un certain nombre de professions intellectuelles sont également
protégées par la loi : seules les personnes ayant satisfait aux exigences
de diplôme et de stage peuvent porter le titre. Citons, entre autres, les
experts-comptables, les agents im-
mobiliers, les psychologues, les avocats, les notaires, les architectes…
5. Faites-vous immatriculer
à la TVA
Toute société dont l’activité consiste
à effectuer des livraisons de biens ou
des prestations de services doit solliciter son immatriculation à la TVA.
L’immatriculation ne peut se faire
qu’après avoir obtenu un numéro
d’entreprise. Les demandes doivent
être introduites auprès du bureau local de contrôle TVA dont vous trouverez aisément les adresses dans
l’annuaire téléphonique sous la rubrique “Ministère des Finances”
(SPF Finances). Vous pouvez également faire appel aux services du Guichet d’Entreprises.
6. Affiliez-vous à une caisse
d’assurances sociales
et à une mutuelle
En tant qu’indépendant ou administrateur de société, vous devez obligatoirement vous affilier à une caisse
d’assurances dès le début de votre
activité. Le délai d’affiliation de 90
jours est supprimé. Un indépendant
qui ne s’affilie pas immédiatement
sera considéré comme un travailleur
au noir et l’INASTI lui infligera une
amende administrative. Cette assurance ouvre le droit aux prestations
familiales (allocations familiales et
de naissance), à la pension (de retraite, de survie), ainsi qu’à l’assurance maladie.
7. Prenez les assurances
nécessaires
Entreprendre, c’est prendre des risques, calculés certes, mais bien
réels. Il est donc primordial pour tout
entrepreneur de se protéger. Pensez
donc bien à assurer votre patrimoine
immobilier, votre informatique, vos
véhicules, votre outillage professionnel, votre personnel… Et n’oubliez
pas de vous protéger d’éventuels dégâts naturels, des vols, des incendies… qui pourraient, faute de prévoyance, détruire le rêve et l’investissement de toute une vie.
10
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
MICROSTART, UN SERVICE DE PROXIMITÉ POUR LES FUTURS ENTREPRENEURS
UN MICRO-CRÉDIT ET... GO !
Un Job Day se tiendra
le jeudi 10 mai prochain
à Forest durant la
première édition de la
semaine du microcrédit,
dans la nouvelle
permanence de microStart.
Organisme de microcrédit créé en septembre 2010 à l’initiative de l’Adie –
ONG française de microcrédit -, de
BNP Paribas Fortis et de la Commission européenne au travers du Fonds
européen d’investissement, microStart propose aux personnes exclues
du système bancaire des microcrédits allant jusqu’à 10 000 € ainsi
qu’un accompagnement individuel
ou en groupe dans différents domaines de la gestion d’entreprise tels
que la finance, le juridique, la comptabilité… pour créer ou développer
une petite activité indépendante.
Avec ses deux agences basées à
Schaerbeek et à Saint-Gilles, microStart poursuit son travail de proximité via la mise en place d’une permanence décentralisée à Forest.
Concrètement, deux fois par mois,
les futurs entrepreneurs forestois qui
n’ont pas accès au crédit bancaire se
verront proposer des services de financement et un accompagnement,
en particulier dans la post-création
d’entreprise.
Pour contribuer à la dynamique de
l’emploi sur la commune de Forest,
microStart mènera une autre action
spécifique en co-organisant un “Job
Day Local et Entrepreneurial” dont
l’objectif sera de proposer aux Forestois en recherche d’emploi diverses
solutions comme, notamment, la
création d’une activité. Ce Job Day
sera l’occasion de favoriser des synergies entre les différents acteurs
tels que le service emploi du CPAS, la
cellule transition économique de Forest, la Mission Locale, Atrium… C.L.
Parmi les premiers bénéficiaires des microcrédits de microStart, Marisa Salis, forestoise et patronne du snack
All’Affamato : “Sans microStart,
je n’y serais pas arrivée. Quand
j’ai voulu ouvrir mon snack,
toutes les portes des banques
se sont refermées devant moi,
malgré un solide business plan.
J’ai découvert microStart qui a
examiné mon dossier et a
accepté de m’avancer les
premiers milliers d’euros. Huit
mois plus tard, je suis toujours
là et le snack tourne bien.”
© DR
DÉJÀ 39 FORESTOIS FINANCÉS
Patrick Sapy, directeur de microStart ne cache pas son enthousiasme pour ce
nouveau projet : « Les gens à qui nous prêtons n’ont pas d’argent mais ils ont
des idées. Nous sommes heureux de constater que les Bruxellois ont beaucoup
d’idées. En un peu plus d’un an et demi d’activité, nous avons été approchés
par quelque 700 porteurs de projets et avons délivré 120 microcrédits. Forest
est l’une des communes les mieux représentées parmi les projets soutenus
puisque nous avons rencontré 39 Forestois depuis notre implantation et avons
financé neuf entrepreneurs habitant ou exerçant à Forest pour un montant de
64.000 euros. C’était donc logique que nous allions au-devant des projets des
entrepreneurs forestois. »
11
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
SUBSIDES PUBLICS :
COUP DE POUCE À L’
Tant l’Union européenne
que les autorités fédérale,
régionale ou communale
sont habilitées à octroyer des aides
financières aux entreprises. Ces
aides peuvent prendre des formes
très diverses : primes, réduction de
charges sociales, participation en capital, octroi de garanties…
Ces aides ont pour objet de soutenir
l’activité de votre entreprise et son
développement. Elles concernent
aussi bien vos investissements que
vos démarches à l’exportation, vos
projets R&D, l’engagement de personnel que vos efforts en faveur de
l’environnement.
L’Agence Bruxelloise pour l’Entreprise a dressé un aperçu des différentes aides proposées aux entrepreneurs. Tour d’horizon.
Aides à l’investissement
Si vous réalisez des investissements
dans votre entreprise, sachez que la
Région de Bruxelles-Capitale octroie
des aides à l’investissement. Ces
aides couvrent un pourcentage
donné du coût d’acquisition de l’investissement concerné. La plupart
des investissements en actifs immobilisés peuvent être pris en considération. Citons à titre d’exemples
l’achat de terrains, de bâtiments, les
frais d’aménagement, l’acquisition
ou les opérations de leasing sur les
machines et le matériel informatique.
Aides en matière
d’environnement
Si vous effectuez des investissements qui répondent à des préoccupations environnementales comme
l’utilisation rationnelle de l’eau, de
l’énergie ou des matières premières
ou que vous devez adapter votre
équipement à de nouvelles normes
édictées par les pouvoirs publics, la
Région pourra vous offrir un coup de
Toute une panoplie
d’aides existent pour
assister les jeunes
entrepreneurs. ©DR.
pouce supplémentaire. C’est ce qu’il
convient d’appeler, dans le jargon
technique, les aides aux investissements spécifiques.
des frais d’honoraires de ce consultant. Attention, il est crucial d’introduire votre demande dans les délais,
c’est-à-dire préalablement à la mission envisagée.
Aides à la consultance
Il peut arriver, de manière ponctuelle, que vous souhaitiez faire appel aux conseils d’un consultant externe. En effet, il peut souvent s’avérer intéressant de bénéficier de la
vision objective d’un expert sur votre
situation. Dans un tel cas, vous pourrez sans doute prétendre à une intervention régionale équivalant à 50%
Aides à l’innovation
Vous travaillez au développement
d’un nouveau produit ou d’un nouveau procédé de fabrication, sachez
que la Région de Bruxelles-Capitale
accorde des aides à la recherche et
au développement. Concrètement, il
s’agit d’une participation de la Région dans les coûts liés à votre projet
BRUSTART, FONDS DE SOUTIEN AU FINANCEMENT
Créé au sein de la Société Régionale d’Investissement de Bruxelles, Brustart
est un fonds ayant pour vocation d’apporter des solutions aux problèmes de
financement que rencontrent les sociétés bruxelloises en phase de création
ou de démarrage. En renforçant les fonds propres, Brustart facilite l’accès aux
crédits bancaires classiques.
Brustart s’adresse :
>aux jeunes entrepreneurs qui entament la commercialisation d’un nouveau
produit ou d’un produit qui présente un fort potentiel de croissance;
>aux équipes de managers expérimentés qui souhaitent lancer un nouveau
produit ou un nouveau service;
>aux équipes de recherche qui ont mis au point un nouveau procédé ou
prototype et qui ont élaboré un plan financier ou un modèle de production.
Les interventions de Brustart s’adressent aux PME qui ont moins de 5 ans
d’existence, constituées sous la forme juridique de société anonyme ou de
société privée à responsabilité limitée et dont le siège social et d’exploitation
sont situés en Région bruxelloise.
Les interventions peuvent être accordées tant aux entreprises du secteur de
la production qu’à celles du secteur tertiaire. Les activités qui ne génèrent
qu’une valeur ajoutée limitée pour l’économie bruxelloise, tels que le
commerce de détail et l’import/export, sont la plupart du temps exclues du
bénéfice de ces interventions.
Brustart soutient également l’innovation technologique via le fonds du
seed-capital. Ce fonds permet de financer des entreprises “spin-off” issues
d’institutions universitaires ou des projets de développements technologiques
innovants au sein d’entreprises.
12
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
ENTREPRENARIAT
ECOSUBSIBRU.BE
Ecosubsibru.be, le portail des aides
en Région de Bruxelles-Capitale.
Vous y découvrirez les aides et les
institutions qui soutiendront votre
projet d’entreprise à Bruxelles.
BRUSOC, OUTIL
DE REVITALISATION
ÉCONOMIQUE
Créé en 2001 grâce aux fonds FEDER
dans le cadre des financements
européens Objectif II, Brusoc est un outil
de financement spécialement dédié à la
revitalisation économique des quartiers
de la Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP)
de la Région bruxelloise par la création
d’emplois locaux et durables.
de recherche. Selon la situation, l’intervention prend la forme d’une subvention ou d’une avance récupérable. Dans certains cas, les conseils
externes en matière de R&D peuvent
également faire l’objet d’une subvention.
duction temporaire des charges
sociales lors de l’engagement de catégories spécifiques de travailleurs.
Mais la Région de Bruxelles-Capitale
dispose également dans son arsenal
de quelques mesures destinées à
promouvoir l’emploi.
Aides à l’emploi
Aides à la formation
Engager du personnel coûte cher. Il
existe cependant toute une série de
mesures qui vous permettent de réduire les coûts du personnel. La plupart de ces mesures sont de compétence fédérale et impliquent une ré-
Sur le marché de l’emploi, les exigences évoluent à une telle vitesse que
la formation continue du personnel
est devenue indispensable. Si vous
prévoyez une formation pour votre
personnel, n’oubliez pas que les pou-
ZONE D’INTERVENTION
PRIORITAIRE
La Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP) est
située sur les rives est et ouest du canal de
Bruxelles, du nord au sud de la Région. Il s’agit
d’une zone en situation sociale et économique
difficile (chômage, population souvent en déficit
de qualification, faible attractivité...), mais qui
possède de nombreux atouts (dynamique de
rénovation urbaine, population jeune et
diversifiée, espaces disponibles, prix de
l’immobilier raisonnable...).
voirs publics peuvent dans certains
cas prendre une partie des coûts à
leur charge.
Aides à l’exportation
L’internationalisation est telle qu’il
vous faudra peut-être développer les
activités de votre entreprise au-delà
des frontières. Dans bien des cas,
vous pourrez bénéficier de subsides
qui vous permettront de participer à
des foires internationales, d’effectuer des voyages de prospection ou
de réaliser une documentation en
langue étrangère.
Partenaire de l’économie locale et
sociale, Brusoc s’adresse à un public qui
n’a pas accès au financement bancaire et
accorde des prêts aux indépendants et
aux petites entreprises situés dans la
Zone d’Intervention Prioritaire (ZIP).
Brusoc octroie également des prêts
subordonnés aux projets d’économie
sociale ou d’insertion.
Toutes les demandes font l’objet d’un
accompagnement personnalisé dans le
but de pérenniser les activités
développées.
Brusoc travaille en étroite collaboration
avec les Guichets d’économie locale et
les centres d’entreprises.
Les montants investis vont de 1250 € à
95000 € pour une durée allant de un à
cinq ans.
Types d’intervention
> Micro-crédit pour les indépendants : de 1
250 € à 25 000 €
BRUSSELS MERCURIUS AWARDS :
STIMULER L’EXPORT BRUXELLOIS
Les exportations constituent l’un des principaux vecteurs du
développement de l’activité économique et de l’emploi en Région
bruxelloise. Afin de mettre à l’honneur les initiatives les plus remarquables
dans le domaine de l’export, Bruxelles Invest & Export et BECI ont décidé
d’organiser, à l’initiative du Ministre en charge du Commerce Extérieur,
Benoît Cerexhe, les “ Brussels Mercurius Awards”. Les lauréats qui seront
connus ce mardi 27 mars, seront issus de PME bruxelloises réussissant
avec brio au-delà des frontières et faisant preuve de dynamisme,
d’adaptation et de professionnalisme.
FONDS BRUXELLOIS DE GARANTIE : FACILITER L’OCTROI DE CRÉDITS
Le Fonds Bruxellois de Garantie a pour mission de faciliter l’octroi de crédits professionnels dans la Région de
Bruxelles-Capitale en fournissant aux organismes de crédit, moyennant le paiement d’une contribution
forfaitaire unique, une part substantielle des garanties qu’ils exigent des PME et des indépendants.
Le Fonds Bruxellois de Garantie intervient de trois manières, via le Préaccord, la Garantie sur Demande et la
Garantie Expresse “dite de crise”.
La Garantie sur Demande et la Garantie Expresse sont octroyées au profit d’un organisme de crédit. Le
Préaccord est un accord de principe octroyé directement au demandeur dans l’attente de l’introduction d’une
demande de confirmation dudit préaccord par un organisme de crédit. Plus d’informations sur :
www.fondsbruxelloisdegarantie.be.
> Fonds d’amorçage pour les sociétés en
phase de création ou de développement : de
5 000 € à 95 000 €
> Prêt subordonné pour les projets
d’économie sociale ou d’insertion : de 5 000
€ à 75 000 €
> Crédit de trésorerie de 7 500 € d’une
durée maximale d’un an.
Procédure
Le promoteur du projet doit soumettre à
Brusoc un plan d’affaires. Ce plan sera
examiné lors d’un entretien avec un
analyste Brusoc et sera présenté ensuite
au comité d’investissement. Si le dossier
est déclaré recevable, un plan d’affaires
détaillé sera élaboré, suivi d’une analyse
approfondie du dossier. Sur base de cette
analyse, Brusoc décide d’investir ou non.
Les documents à compléter pour une
demande de prêt à Brusoc peuvent être
téléchargés sur le site de la Société
Régionale d’Investissement de Bruxelles
(S.R.I.B.) : www.srib.be sous l’onglet
Brusoc / Documents pratiques.
13
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
COOPÉRATIVES D’ACTIVITÉS :
L’ACCOMPAGNEMENT DE CHÔMEURS
Vous êtes au chômage ou
au CPAS et vous souhaitez vous lancer comme indépendant ? Aujourd’hui,
vous pouvez créer, développer et tester
votre métier par l’intermédiaire d’une coopérative d’activités dont la mission sociale
est de permettre à chacun d’entreprendre
dans un environnement sécurisé.
Par l’intermédiaire de la coopérative d’activités, il vous est possible de commencer
à travailler légalement comme indépendant et de tester sans risque sur le marché
votre activité pendant une période de 18
mois maximum. En parallèle, vous pouvez
bénéficier de formations et d’un accompagnement individuel ou collectif afin d’acquérir un savoir-faire d’entrepreneur tout
en gardant des allocations sociales. Par
ailleurs, la facturation et la comptabilité
sont établies par la coopérative d’activités
au moyen de son propre numéro de TVA
afin de vous soulager des charges administratives et comptables.
Le mouvement des coopératives d’activités a débuté en Wallonie et s’est rapidement développé en Flandre et à Bruxelles.
Actuellement, onze coopératives d’activités accueillent plus de 1300 candidats entrepreneurs par an. Ces onze structures
sont regroupées au sein de la CoopAc
(www.coopac.be), groupement d’intérêt
économique et membre du réseau européen “Coopérer pour entreprendre”, dont
la principale activité est le lien auprès des
instances européennes, fédérales et régionales.
Témoignages Eugénie Ntakirutimana, pédicure (+ photo) Spécialisée en pédicurie
médicale, Eugénie Ntakirutimana donne
aussi des cours de yoga et de réflexologie.
Grâce à sa collaboration avec JobYourself,
elle a su obtenir des contacts avec trois
maisons médicales. Elle travaille également à domicile chez les gens qui le souhaitent ou qui ne savent plus se déplacer.
Si Eugénie a choisi de collaborer avec JobYourself, c’est surtout pour assurer la
réussite de son projet dans un contexte de
crise économique. La structure de l’asbl lui
a permis de bénéficier de cette période primordiale lorsqu’on se lance en tant qu’indépendant, à savoir une période de sou-
tien et d’accompagnement proactif et dynamique. Si cet appui a indéniablement
apporté la réussite au projet d’Eugénie, il
lui a également insufflé une certaine confiance en elle. Verlaine Urbain, spécialisé
dans la construction (+photo) Las du
stress de la vie d’ouvrier de chantier, Verlaine Urbain s’est lancé dans l’aventure
JobYourself après cinq années d’expérience dans la construction. Pour ce jeune
homme, la formule JobYourself s’est révélée avantageuse : il a pu dès le départ
commencer à facturer ses prestations tout
en continuant à bénéficier de ses allocations de chômage. Ce que Verlaine a beaucoup apprécié chez JobYourself, c’est l’assistance prodiguée en matière de gestion.
Il a ainsi pu en savoir plus sur l’encodage
des factures et sur la déductibilité de certains produits et services. Après une première année fructueuse, Verlaine s’est
TÉMOIGNAGE
JOBYOURSELF : ENSEMBLE CRÉONS
DE L’EMPLOI À BRUXELLES
TÉMOIGNAGE
Créée en juin 2010
Verlaine Urbain, spécialisé dans la construction
à l’initiative des coopératives bruxelloises DEBUut et
Bruxelles Emergences, l’asbl JobYourself encourage et guide les demandeurs d’emploi
et les allocataires sociaux qui veulent créer leur propre emploi. Soutenue par des coaches dynamiques et expérimentés, l’asbl JobYourself propose aux futurs entrepreneurs
un accompagnement personnalisé se déroulant en quatre étapes majeures :
La phase d’information : le candidat prend connaissance des services et des outils mis à
sa disposition ;
La phase de préparation offre la possibilité au futur entrepreneur de donner naissance à
son projet, de lui donner un nom, un logo et une identité visuelle. Cette phase sera mise à
profit pour développer des outils de communication et élaborer un plan de prospection.
La phase de test permet, pendant une période de 18 mois, de tester l’activité sur le marché. Pendant cette période, l’accompagnement individuel sera principalement axé sur
l’évolution financière du projet et sur la rentabilité de celui-ci.
lancé avec succès dans la vie d’indépendant. Olivia Geerinckx, coach et assistante
personnelle (+photo) Le projet d’Olivia
Geerinckx s’adresse avant tout aux femmes enceintes à qui elle prodigue de l’aide
et des conseils. Au premier abord, l’expérience de cette jeune néerlandophone
dans le domaine du marketing et des ventes ne la destinait pas à travailler dans un
tel secteur. C’est pourtant sur base de
cette expérience dans le marketing qu’elle
va décider de se réorienter. Donnant régulièrement des coachings dans le domaine
des ressources humaines et de la gestion
du stress à des jeunes cadres, elle en apprécie le côté humain. Avec l’aide de JobYourself, elle va décider de réorienter sa
carrière de coach auprès d’un public tout
autre : les femmes enceintes. Ce qui
n’était qu’un projet s’est alors vite transformé en succès.
Las du stress de la vie d’ouvrier de chantier,
Verlaine Urbain s’est lancé dans l’aventure
JobYourself après cinq années d’expérience dans
la construction. Pour ce jeune homme, la formule
JobYourself s’est révélée avantageuse : il a pu dès
le départ commencer à facturer ses prestations
tout en continuant à bénéficier de ses allocations
de chômage. Ce que Verlaine a beaucoup apprécié
chez JobYourself, c’est l’assistance prodiguée en
matière de gestion. Il a ainsi pu en savoir plus sur
l’encodage des factures et sur la déductibilité de
certains produits et services. Après une première
année fructueuse, Verlaine s’est lancé avec succès
dans la vie d’indépendant.
TÉMOIGNAGE
La phase de sortie. A n’importe quel moment, l’entrepreneur peut interrompre la période
de test soit pour se lancer comme indépendant complet si l’activité est viable, soit pour
retrouver une activité comme salarié à temps partiel ou complet, soit pour prendre une
nouvelle orientation.
Depuis janvier dernier et jusqu’en 2013, JobYourself, en partenariat avec Actiris, propose un accompagnement adapté aux personnes peu qualifiées souhaitant entreprendre. Voici une liste non exhaustive des métiers et des secteurs qui peuvent bénéficier
d’un encadrement chez JobYourself : services aux entreprises ou aux personnes, petit
artisanat, créateur de bijoux, coiffeur à domicile, communication, publicité et média, conseil en gestion de ressources humaines, conseil en marketing, création de site web, créations graphiques, dessinateur, esthéticienne, jardinage, pédicure – podologue, secrétariat à distance, services commerciaux par Internet, services et conseils en informatique,
services traiteur, stylisme et mode, toilettage, vendeur indépendant…
En 2011, 102 candidats-entrepreneurs ont pu tester leur projet au sein de la structure JobYourself. 54 d’entre-eux sont sortis en tant qu’entrepreneur ou salarié. Ensemble, ces
102 candidats ont généré un million d’euros de chiffre d’affaires.
Plus d’informations sur : www.jyb.be
Olivia Geerinckx, coach et assistante personnelle
Le projet d’Olivia Geerinckx s’adresse avant tout aux
femmes enceintes. Au premier abord, l’expérience de
cette jeune néerlandophone dans le domaine du
marketing et des ventes ne la destinait pas à travailler
dans ce secteur. C’est pourtant sur base de cette
expérience dans le marketing qu’elle va décider de se
réorienter. Donnant régulièrement des coachings dans
le domaine des ressources humaines et de la gestion
du stress à des jeunes cadres, elle en apprécie le côté
humain. Avec l’aide de JobYourself, elle va réorienter
sa carrière de coach auprès d’un public tout autre : les
femmes enceintes. Un projet vite transformé en
succès.
Eugénie Ntakirutimana, pédicure
Spécialisée en pédicurie
médicale, Eugénie
Ntakirutimana donne aussi
des cours de yoga et de
réflexologie. Grâce à sa
collaboration avec
JobYourself, elle a su
obtenir des contacts avec
trois maisons médicales.
Elle travaille également à
domicile chez les gens qui
le souhaitent ou qui ne
savent plus se déplacer. Si
Eugénie a choisi de
collaborer avec
JobYourself, c’est surtout
pour assurer la réussite de
son projet dans un
contexte de crise
économique. La structure
de l’asbl lui a permis de
bénéficier de cette période
primordiale lorsqu’on se
lance en tant
qu’indépendant, à savoir
une période de soutien et
d’accompagnement
proactif et dynamique. Si
cet appui a indéniablement
apporté la réussite au
projet d’Eugénie, il lui a
également insufflé une
certaine confiance en elle.
14
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
entreprendre
UNE WINNING EXPERIENCE PENSÉE ET LANCÉE PENDANT LA CRISE DE 2008/2009
GETYOO : LA VOLONTÉ DE RÉUSSIR
Née de l’ambition d’entreprenariat
d’Alexis Tinel et de Geoffroy
Simon, Getyoo a vu le jour en
avril 2009. Société spécialisée
dans les nouvelles technologies
de communication, Getyoo
connaît une belle success story.
Entretien avec Alexis Tinel, CEO
et co-founder de Getyoo.
Comment vous est venue l’idée de
créer Getyoo ?
“Après avoir travaillé comme business developer à Londres pendant
quelques mois, je suis revenu à
Bruxelles avec l’envie de créer ma
propre entreprise, de lancer un projet
dans lequel j’allais totalement m’investir. Il faut dire que je suis issu
d’une famille d’entrepreneurs : mon
père, mon grand-père, mon beaupère sont tous dans les affaires.
J’avais donc ça dans le sang. Un jour
de septembre 2008 - un dimanche,
lors de la journée sans voiture - j’ai
rencontré Geoffroy Simon qui tenait
une épicerie. Très rapidement, nous
avons parlé de nos projets et nous
sommes rendu compte que nous
étions faits pour travailler ensemble.
En avril 2009, nous avons ainsi créé
notre société anonyme.”
En quoi consistent vos activités ?
“Nous offrons à nos clients des solutions sur mesure d’optimalisation
des processus et des opportunités
commerciales à travers des outils
technologiques comme la Near Field
Communication (NFC) permettant
l’enrichissement de bases de données. Ces outils offrent la possibilité
de récolter et / ou d’échanger de la
communication digitale. Le bénéfice
pour nos clients est double : d’une
part, augmenter l’impact de leur
communication et la connaissance de
leurs clients et, d’autre part, accroître les ventes.
Nous proposons trois produits phares. Tout d’abord, la ‘clickey’, une petite clé USB qui, dans les séminaires
et congrès, permet l’échange de cartes de visite virtuelles et de télécharger des brochures. Nous sommes les
seuls en Belgique à proposer ce service.
Ensuite, nous avons lancé la ‘e-card’,
une carte à puce qui permet via des
bornes tactiles de télécharger des informations. Nous étions présents
avec ce nouveau concept au Salon de
l’Auto de janvier dernier à Bruxelles.
Notre carte a rencontré un vif succès:
plus de 250.000 brochures de marques automobiles ont ainsi pu être
téléchargées par le public. C’est un
concept innovant et très facile d’utilisation, à la portée de tous.
Enfin, le ‘Wristband’, un bracelet
équipé de technologie de pointe qui
permet de participer à des expériences ludiques et interactives et de
poster des informations telles que
des photos en temps réel sur les réseaux sociaux. Idéal pour communiquer lors d’événements musicaux
par exemple.
Pour créer votre entreprise, avezvous bénéficié d’aides spécifiques?
lon de l’Auto de Bruxelles et les plus
grandes marques automobiles ont
déjà fait appel à notre savoir-faire.”
Comment voyez-vous l’avenir ?
“Bien que Geoffroy Simon soit parti
vers d’autres aventures, aujourd’hui,
grâce à l’investissement d’un nouvel
associé, Getyoo ambitionne de développer de nouveaux business, de
nouveaux marchés, de nouvelles lignes de services. Nous ne restons
pas sur nos acquis et innovons constamment. En tant que start-up, nous
essayons d’aller vite pour garder notre position de leader dans notre domaine.
Le Salon de l’Auto de Bruxelles nous
a ouvert des portes pour travailler
sur d’autres salons en Europe. Et
puis, Paris et Londres sont proches...”
Quels conseils souhaitez-vous
donner aux futurs entrepreneurs ?
“Beaucoup de projets sont séduisants mais pour réussir, il faut se
donner les moyens financiers, avoir
la volonté, ne pas compter son temps
et s’entourer de personnes performantes tant au niveau des collaborateurs en interne que des fournisseurs.”
Comme pour toute start-up, nous avions besoin de capitaux pour financer
le projet. Nous nous sommes tournés
vers les pouvoirs publics pour bénéficier de subsides. Nous avons ainsi
obtenu une aide de 15.000 € à la préactivité qui nous a permis de démarrer le projet. Nous avons également
cherché des effets de levier auprès
des banques et de la Région de
Bruxelles-Capitale. Nous avons obtenu des crédits auprès d’ING et de
Dexia (NDLR : aujourd’hui Belfius)
pour un montant total de 250.000 €.
Ces crédits ont été garantis par le
Fonds Bruxellois de Garantie.
En outre, les aides au recrutement
nous ont permis d’engager du personnel. Aujourd’hui, notre équipe
compte une petite dizaine de personnes. Les aides à la consultance nous
ont, quant à elles, donné la possibilité d’être bien informé et conseillé
dans le domaine de la propriété intellectuelle, essentiel pour nous. Innoviris, l’Institut bruxellois pour la recherche et l’innovation, nous a soutenus dans nos projets de recherche et
de développement notamment pour
financer des prototypes.”
Quels sont vos atouts ?
“En amont, nous apportons une réflexion stratégique nourrie de notre
know-how sur les applicatifs, les expériences utilisateurs et la communication autour de l’utilisation de la
technologie. Pendant l’événement,
nous accompagnons et supportons
l’organisateur ainsi que les exposants. Après, nous veillons à ce que
nos clients communiquent en fonction des réels intérêts des visiteurs
en leur fournissant une base de données qualifiée. Ce sont des atouts essentiels. D’ailleurs, de grandes marques telles que Grand Marnier, CocaCola, la Loterie nationale ou la Commission européenne mais aussi le Sa-
Alexis Tinel.
© Bénédicte Maindiaux
15
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
agendabonsplans
SPECTACLES
DO EAT
TEXTE ET M.E.S. DOMINIQUE
BRÉDA, AVEC LAURENCE BIBOT,
JEAN-FRANÇOIS BREUER, JULIE
DUROISIN ET NATHALIE UFFNER.
L'auteur revient avec un sujet épicé:
celui de nos rapports à la nourriture.
Jusqu'au 31·03. Du Me. au S. à 20h30 De 10 à 22 €
Théâtre de la Toison d'Or. Galerie de la
Toison d'Or 396-398 - 1050 Ixelles
& 02 510 05 10 - www.ttotheatre.be
DRACULA
D'APRÈS LE ROMAN DE BRAM
STOKER, M.E.S. SOFIA BETZ, AVEC
BENJAMIN BOUTBOUL, XAVIER
DELACOLETTE, SOPHIE JONNIAUX...
Une jeune metteure en scène s'en va
à la chasse aux chauves-souris,
s'empare du mythe, interroge la
science et les techniques, et nous
prépare un chaudron de sang,
d'effroi et de superstitions... Jusqu'au
31·03. Du Ma. au S. à 20h30 - De 8 à
25 €
Le Public. Rue Braemt 64-70 - 1210
Saint-Josse-ten-Noode & 0800 944 44
www.theatrelepublic.be
FAUT QU'ON PARLE ! WHAT IF ?
One man show doux-amer de Hamid
Ben Halmi entre danse urbaine et
théâtre - Suspendue à une corde ou
un trapèze, voilée, l’artiste d’origine
saoudienne Layla Rosa interroge le
voile et les conceptions habituelles
que nous en avons. Les 29 et 30·03 à
20h - De 12 à 17 €
Les Halles. Rue Royale Sainte-Marie 22
- 1030 Schaerbeek & 02 218 21 07
www.halles.be
FESTIVAL PISTES DE
LANCEMENT
Biennale internationale de cirque, le
festival se veut le reflet de la jeune
création circassienne. Trente spectacles investiront plusieurs scènes
bruxelloises: Théâtre Varia, Théâtre
Marni, Maison des Cultures et de la
Cohésion Sociale... Programme
détaillé sur le site web. Jusqu'au
05·04 - De 8 à 14 € (par spectacle,
possibilité de pass)
Espace Catastrophe. Rue de la Glacière
18 - 1060 Saint-Gilles & 02 538 12 02
www.pistesdelancement.be
FRANÇOIS, LE SAINT
JONGLEUR
DE DARIO FO, M.E.S. TONI CECCHINATO, AVEC PASCAL RACAN.
Le comédien s’essaie pour la première fois au monologue. Dans
l’Italie du XIIIe siècle, où l’insolence
conduit rapidement au bûcher,
François, homme de foi, libre,
parcourt l’Ombrie avec ses compagnons de pauvreté. Sur la route, il
restaure les églises, négocie avec le
loup, parle aux oiseaux et conte en
langue vulgaire les Evangiles. Le
29·03 à 20h15 - De 15 à 21 €
Centre culturel d'Uccle. Rue Rouge 47
- 1180 Uccle & 02 374 64 84
www.ccu.be
GRISÉLIDIS
D'APRÈS L'OEUVRE DE GRISÉLIDIS
RÉAL, M.E.S. DENIS LAUJOL, AVEC
SOPHIE JASKULSKI, DEBORAH
ANSEMS, SELMA ALAOUI...
Six comédiennes portent la parole de
cette femme hors du commun, à la
fois mère, militante, mélomane,
lectrice, peintre, écrivain et prostituée. Au-delà de sa vie rocambolesque, elle avait la faculté insensée de
transformer son monde, de le
réinventer, de le sublimer, y compris
dans ses aspects les plus banals ou
violents. Jusqu'au 31·03. Du Ma. au S.
à 20h30 - De 5 à 10 €
FUGUEUSES
DE PIERRE PALMADE ET CHRISTOPHE DUTHURON, M.E.S. DAVID
MICHELS, AVEC LOUISE ROCCO ET
MARIE-HÉLÈNE REMACLE.
La rencontre entre deux femmes:
l’une fuit sa maison de retraite,
l’autre sa famille. L’essentiel est de
fuir. Ce point commun amène ces
malaimées que tout oppose à faire
du stop au même moment et au
même endroit. D’abord concurrentes, elles vont peu à peu devenir
des complices capables de tirer le
meilleur parti de toutes leurs
aventures. Jusqu'au 15·04. Du Ma. au
S. à 20h15, le D. à 15h, le S. 31-03
également à 15h - De 10 à 24 €
Théâtre Royal des Galeries. Galerie du
Roi 32 - 1000 Bruxelles
& 02 512 04 07 - www.trg.be
Théâtre Les Tanneurs. Rue des Tanneurs
75-77 - 1000 Bruxelles
& 02 512 17 84 - www.lestanneurs.be
INTERVIEW DE MRS
MORTE SMITH PAR SES
FANTÔMES
DE AUGUSTIN GOMEZ-ARCOS,
M.E.S. YVES CLAESSENS, AVEC
CHARLOTTE MATTIUSSI ET MAROINE AMIMI.
Mrs Morte Smith, millionnaire
américaine célèbre dans le monde
entier, vient de décéder. Elle est
envoyée dans l’espace en mission
ultra secrète en tant qu’ambassadrice politique des Etats-Unis. Son
fidèle chien Boby l’accompagne.
C’est son homme à tout faire:
majordome, amant, gigolo, journaliste, chirurgien... il se révèle indispensable pour ce voyage initiatique
et désopilant. Jusqu'au 31·03. Du Ma.
au S. à 20h30 - De 6 à 12 €
Centre culturel Bruegel. Rue Haute 247
- 1000 Bruxelles & 02 503 42 68
www.ccbruegel.be
JE ME TIENS DEVANT TOI
NUE
DE JOYCE CAROL OATES, M.E.S.
CHRISTINE DELMOTTE, AVEC
NATHALIE CORNET, LAURA VOSSEN,
JESSICA FANHAN ET MATHILDE
RAULT.
Joyce Carol Oates, grande romancière américaine, nous révèle avec
humour et impudeur les misères
ordinaires de ces femmes américaines dans la désolation, la solitude
humaine ou exprimant leur rage
d’exister. Dix portraits de femmes
d’aujourd’hui pour un théâtre d’émotions à vif. Jusqu'au 31·03. Le Ma. à
19h, du Me. au S. à 20h15 - De 9 à
16,50 €
Théâtre de la Place des Martyrs. Place
des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles
& 02 223 32 08
www.theatredesmartyrs.be
LA FORÊT
D'ALEXANDRE OSTROVSKI, M.E.S.
XAVIER LUKOMSKI, AVEC JOE
DESEURE, OLINDO BOLZAN, PIERRE
DHERTE...
Entre coups fourrés, quiproquos,
pièges et roublardise, assistez à la
rencontre hautement comique et
inflammable de la morale et du
commerce, de l'art et de la vie
concrète, du théâtre et du réel...
Jusqu'au 28·04. Du Ma. au S. à 20h30 De 8 à 25 €
Le Public. Rue Braemt 64-70 - 1210
Saint-Josse-ten-Noode & 0800 944 44
www.theatrelepublic.be
LE CARNAVAL
DES OMBRES
DE ET PAR SERGE DEMOULIN,
M.E.S. MICHAEL DELAUNOY.
L'acteur rend hommage à sa région,
ses racines: les Cantons de l'Est.
Avec délicatesse, humour et détermination, il dévoile un pan occulté de
notre histoire: l'annexion des Cantons
de l'Est par l'Allemagne nazie en
1940 et le silence de l'Etat belge.
Jusqu'au 31·03. Du Ma. au S. à 20h30,
le Me. à 19h30 - De 10 à 18 €
Rideau de Bruxelles @ Atelier210.
Chaussée Saint-Pierre 210 - 1040
Etterbeek & 02 737 16 01
www.rideaudebruxelles.be
LE MOT PROGRÈS DANS
LA BOUCHE DE MA MÈRE
SONNAIT TERRIBLEMENT
FAUX
DE MATÉI VISNIEC, M.E.S. MARIE
HOSSENLOPP, AVEC PHILIPPE
GRAND’HENRY, PASCALINE PLONEIS, LAURENT MICHELI...
Avec humour et surréalisme, le
spectacle raconte un monde où
l’indifférence est le moteur du
progrès. Les hommes ne se comprennent plus. Entre ceux qui luttent
dans la précarité et l'insécurité, et
ceux qui, dans l'insolence de leur
confort moderne, monnaient le corps
des rescapés, le trou se creuse...
Jusqu'au 31·03 à 20h30 - De 9 à 12 €
Espace Senghor. Chaussée de Wavre 366
- 1040 Etterbeek & 02 230 31 40
www.senghor.be
11
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
agendabonsplans
LES 39 MARCHES
DE JOHN BUCHAN ET ALFRED
HITCHCOCK, M.E.S. OLIVIER MASSART, AVEC JOSÉPHINE DE RENESSE, GAETAN LEJEUNE, MICHELANGELO MARCHESE ET MARC
WEISS.
Une course-poursuite rocambolesque
avec une troupe de fous lurons
acrobatiques, 4 acteurs pour jouer
200 rôles ! Jusqu'au 31·03. Du Ma. au
S. à 20h30 - De 8 à 25 €
Le Public. Rue Braemt 64-70 - 1210
Saint-Josse-ten-Noode & 0800 944 44
www.theatrelepublic.be
LES AMIS DE CAROLE
TEXTE ET M.E.S. CHRISTIAN DALIMIER, AVEC CATHERINE DECROLIER, SOPHIE SCHNEIDER, LAURENCE WARIN...
C'est la fin de l'été. Carole a décidé
d'inviter ses voisins pour profiter des
derniers rayons du soleil sur sa
nouvelle terrasse. A quoi servent les
amis si ce n'est à se réjouir avec
nous de nos petits bonheurs? Tout
est en place pour passer une excellente soirée. Mais les choses ne se
passent pas toujours comme on
voudrait... Prolongation les 27 et 28·03
à 20h30 - De 10 à 15 €
L'Arrière-Scène. Rue de Chambéry 32
- 1040 Etterbeek & 0484 21 32 13
www.arriere-scene.be
Théâtre de Poche. Chemin du Gymnase 1
(Bois de la Cambre) - 1000 Bruxelles
& 02 649 17 27 - www.poche.be
LES BELLES SOEURS
LES REINES
Spectacle au profit du Télévie. D'Eric
Assous, m.e.s. Jean-Paul Andret,
avec Julie Taton, Sandrine Corman,
Stefan van Bellinghen... Le 30·03 à
16h et 20h30, le 31·03 à 15h et 20h30
- De 18 à 25 € - COMPLET les 2 jours à
20h30
Centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre.
Avenue Ch. Thielemans 93 - 1150
Woluwe-Saint-Pierre - www.sherpa.be
& 070 25 20 20
DE NORMAND CHAURETTE, M.E.S.
PHILIPPE SIREUIL, AVEC VALÉRIE
BAUCHAU, ANNA CERVINKA, JANINE
GODINAS...
LES BONNES INTENTIONS
DE ET AVEC CATHY MIN JUNG,
M.E.S. ROSARIO MARMOL PEREZ.
Ils sont jeunes mariés, agriculteurs,
et ne peuvent pas avoir d'enfants.
Elle est née en Asie, elle a été
abandonnée, elle a trois ans et demi.
La grande rencontre a lieu, un jour
d'été, à l'aéroport de Zaventem. C’est
un jour de fête, une nouvelle vie
commence, ils veulent être heureux
avec elle. Pourtant, à la seconde où
leurs regards se croisent les rêves de
bonheur s’effondrent... Jusqu'au 07·04.
Du Ma. au S. à 20h30 - De 8 à 16 €
Six reines, épouses, mères, soeurs et
filles tentent en vain d'infléchir
l'Histoire, entre un passé dont elles
ont été dépossédées et un futur,
signe de leur effondrement. Nous
sommes en 1483, mais il s'agit d'un
temps dilaté qui nous conduit jusqu'à
aujourd'hui entre lyrisme et trivialité,
burlesque et pathétique... Jusqu'au
31·03. Le Ma. à 19h, du Me. au S. à
20h15 - De 9 à 16,50 €
Théâtre de la Place des Martyrs. Place
des Martyrs 22 - 1000 Bruxelles
& 02 223 32 08
www.theatredesmartyrs.be
L’INSOUMISE OU
SCARLETT O'HARA AU
PIED DU TERRIL
TEXTE ET M.E.S. SOUFIAN EL
BOUBSI, PAR JAMILA DRISSI.
La vie des mineurs borains, revue et
revécue par une Scarlett O'Hara
insoumise, libre, drôle et tragique à
la fois... Jusqu'au 28·03 à 20h30 - De
10 à 14 €
Les Halles. Rue Royale Sainte-Marie 22
- 1030 Schaerbeek & 02 218 21 07
www.halles.be
MADEMOISELLE JULIE
D'AUGUST STRINDBERG, ADAPT. ET
M.E.S. JASMINA DOUIEB, AVEC
ANOUCHKA VINGTIER, FABRICE
RODRIGUEZ, CATHERINE GROSJEAN
ET LIBORIO AMICO (ACCORDÉON).
Au cours de la fiévreuse nuit
d'ivresse de la Saint-Jean, Mademoiselle Julie succombe aux charmes
de son domestique. Cette fusion
funeste et brutale les mènera tous
deux aux confins de la folie...
Jusqu'au 31·03. Du Ma. au S. à 20h15,
le D. à 15h - De 5 à 25 €
Théâtre royal du Parc. Rue de la Loi 3
- 1000 Bruxelles & 02 505 30 30
www.theatreduparc.be
SACRIFICES
One woman show politiquement
engagé de Nouara Naghouche. Le
31-03 à 20h30 - De 12 à 17 €
Les Halles. Rue Royale Sainte-Marie 22
- 1030 Schaerbeek & 02 218 21 07
www.halles.be
NOUS ÉTIONS TIMIDES
TEXTE ET M.E.S. EDITH DEPAULE,
AVEC LAURENT CAPELLUTO ET
MURIEL CLAIREMBOURG.
1959, une émission télé présentée
par Monsieur et Madame. Au
programme, Monsieur nous livre les
secrets des danses de salon,
pendant que Madame nous fait
partager sa connaissance approfondie du monde des crêpes et de la
vie domestique. Mais, si tout à coup
cette machinerie domestique bien
huilée s'emballait ? Qu'adviendrait-il
de ce monde en apparence parfait ?
Jusqu'au 31·03. Du Ma. au S. à 20h30
- De 9 à 18 €
Théâtre du Méridien. Chaussée de la
Hulpe 200 - 1170 Watermael-Boitsfort
& 02 663 32 11
www.theatredumeridien.be
12
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
agendabonsplans
ART IS THE ANSWER!
Artistes et designers libanais contemporains. Du 29·03 au 02·09. Du Ma.
au D. de 10 à 18h30 - De 7 à 10 €
(gratuit en dessous de 8 ans)
Villa Empain - Fondation Boghossian.
Avenue Franklin Roosevelt 67 - 1000
Bruxelles & 02 627 52 30
www.villaempain.com
BRUXELLES 2040. TROIS
VISIONS POUR UNE
MÉTROPOLE
Quelle forme prendra Bruxelles en
2040 si la croissance démographique se poursuit ? Trois équipes
d’experts internationaux composées,
entre autres, d’architectes, d’urbanistes et de paysagistes présentent
leurs approches par des vidéos,
maquettes, photographies et plans
d’urbanisme. Jusqu'au 15·04. Du Ma.
au D. de 10 à 18h, le J. jusqu'à 21h Entrée libre
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
ARTISTES ET ARTISANS
DU LIVRE. UN ITINÉRAIRE
DE CRÉATION
Réputée solitaire, la création littéraire est parfois le fruit du dialogue
fécond que nouent éditeurs, écrivains
et artistes. C'est particulièrement
vrai en Belgique francophone, où de
nombreuses petites maisons d'édition
ont stimulé ce dialogue, suscitant
des recherches multiples autour du
livre-objet. Jusqu'au 06·05. Du Ma. au
D. de 10 à 17h, fermé les j.f. - De 3 à
5 € (gratuit en dessous de 12 ans)
Bibliotheca Wittockiana - Musée de l'Art
de la reliure. Rue du Bemel 23 - 1150
Woluwe-Saint-Pierre & 02 770 53 33
www.wittockiana.org
BRIC-À-BRAC DE
SOLDATS ENTRE LA VIE ET
LA MORT
EXPOS
ARCHITECTONIC.
FAÇADES EN BÉTON
(1958-1980)
L'expo est l’occasion de découvrir les
aspects techniques et la dimension
esthétique d’un élément majeur et
constitutif de l’architecture belge et
internationale d’après-guerre: le
béton. Jusqu'au 15·04. Ts les jours de
10 à 18h - De 6 à 11 € (gratuit en
dessous de 6 ans)
Atomium. Square de l'Atomium - 1020
Laeken & 02 475 47 75
www.atomium.be
Torbjörn Lenskog a mis en scène
plus de 1000 objets militaires, du
XVIIIe siècle à nos jours, issus des
Etats-Unis, du Japon, d'Allemagne,
de France, de Grande-Bretagne et de
Suède. Jusqu'au 15·09. Du Ma. au D. de
9 à 12h et de 13 à 16h45, fermé les j.f.
- Entrée libre
Musée royal de l'Armée. Parc du Cinquantenaire 3 - 1000 Bruxelles
& 02 737 79 27 - www.klm-mra.be
C'ÉTAIT AU TEMPS OÙ
LA PRESSE BRUXELLAIT...
Objets insolites, anciennes "unes" de
journaux, photos, plaques publicitai-
res... feront revivre l'âge d'or de la
presse bruxelloise. Jusqu'au 15·04. Du
J. au D. de 13 à 18h, fermé les j.f. Entrée libre
Maison du Folklore et des Traditions. Rue
du Chêne 19 - 1000 Bruxelles
& 02 279 64 11 - www.brupass.be
CY TWOMBLY.
PHOTOGRAPHS
1951-2010
Plus d'une centaine de polaroïds
retravaillés à la photocopieuse à
pigments, accompagnés d'autres
oeuvres de l'artiste et d'un portrait
cinématographique réalisé par Tacita
Dean. Jusqu'au 29·04. Du Ma. au D. de
10 à 18h, le J. jusqu'à 21h - De 3,50 à
10 €
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
DE VICTOR HUGO À RENÉ
MAGRITTE... BRUXELLES,
CAPITALE DES ARTS
Cette exposition évoque différentes
facettes artistiques de Bruxelles aux
XIXe et XXe siècles. Jusqu'au 24·06.
Du Ma. au D. de 10 à 19h, le J. jusqu'à
21h - De 5 à 7 €
MLM - Musée des Lettres et des
Manuscrits. Galerie du Roi 3 - 1000
Bruxelles & 02 514 71 87
www.mlmb.be
INDIOS NO BRASIL
L'expo emmène le public au coeur
de l'Amazonie brésilienne, à la
découverte de l'immense diversité
des peuples indiens. Couronnes de
plumes, vanneries, céramiques,
masques ou instruments de musique,
objets utilitaires ou sacrés... Jusqu'au
15·04. Du Ma. au D. de 10 à 17h, fermé
les j.f. - De 5 à 12 € (gratuit en dessous
de 13 ans)
Musées royaux d'Art et d'Histoire - Musée
du Cinquantenaire. Parc du Cinquantenaire 10 - 1000 Bruxelles
& 02 741 72 11 - www.mrah.be
LA BELLE ÉPOQUE DE
CHERET. DE L’AFFICHE AU
DÉCOR
Affichiste prolifique, Jules Chéret
insuffle un vent de modernité dans le
Paris de la Belle Epoque: ses affiches bouleversent le paysage urbain
grâce au déferlement de couleurs
éclatantes et de lignes ondoyantes...
Jusqu'au 20·05. Du Ma. au D. de 9h30 à
17h, fermé les j.f. - De 5 à 7 € (gratuit
en dessous de 11 ans)
Musée d'Ixelles. Rue Jean Van Volsem 71
- 1050 Ixelles & 02 515 64 21
www.museedixelles.be
LE TEMPS D'AIMER EST
AUSSI LE TEMPS DE
L'HISTOIRE
Peintures d'Arié Mandelbaum.
Jusqu'au 27·05. Du Ma. au D. de 10 à
17h - De 5 à 8 € (gratuit en dessous de
12 ans ainsi que tous les 1ers D. du
mois)
Musée Juif de Belgique. Rue des Minimes
21 - 1000 Bruxelles & 02 512 19 63
www.new.mjb-jmb.org
LES ESTAMPES
D'UTAMARO
Kitagawa Utamaro (vers 1753-1806)
est considéré comme l'un des grands
maîtres de l'art japonais de l'estampe. Les oeuvres seront présentées en deux étapes (chaque fois
une soixantaine d'oeuvres). Le
changement aura lieu le 27-04. Du
03·04 au 27·05. Du Ma. au D. de 9h30 à
17h - De 1,50 à 4 €
Musées d'Extrême-Orient. Avenue Van
Praet 44 - 1020 Laeken
& 02 268 16 08 - www.mrah.be
LES MISÉRABLES
1862-2012
Le 16 septembre 1862, un banquet
était organisé à Bruxelles en l’honneur de Victor Hugo et de la parution
de son roman “Les Misérables”. A
l'occasion du 150e anniversaire de
cet événement, des lettres manuscrites et photos de l'auteur, l’édition
originale du roman, des caricatures,
des partitions... seront exposés.
Jusqu'au 15·04. Du L. au S. de 9 à 17h,
fermé les j.f. - Entrée libre
Librarium. Musée sur l'histoire du livre et
de l'écrit. Bibliothèque Royale - Bd. de
l'Empereur 2 - 1000 Bruxelles
& 02 519 53 11 - www.kbr.be
NOTHING IS
READYMADE...
Dans la rotonde, une maquette
monumentale de la maison de
l’artiste autrichien Kurt Ryslavy,
flanquée d’une centaine de verres
pleins, trône sur un socle. L’exposition inclut aussi une cinquantaine de
livres d'art et de vidéos de performances, qui donnent une image
complexe et dynamique du monde
de l'artiste et de la marque "Ryslavy". Jusqu'au 29·03. Du Ma. au D. de
10 à 18h, le J. jusqu'à 21h
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
PANIERS, BALEINES ET
JABOTS - LA MODE AU
XVIIIE SIÈCLE
Les robes à paniers et les chemises
à jabots deviennent des pièces en
vogue entre 1730 et 1789. L’exposition présente cette mode qui inspire
toujours celle d'aujourd'hui. Du 30·03
au 31·12. Du L. au D. de 10 à 17h, sauf
le Me. - De 2 à 4 €
Musée du Costume et de la Dentelle. Rue
de la Violette 12 - 1000 Bruxelles
& 02 213 44 50 - www.brucity.be
13
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
agendabonsplans
TOMBEAU POUR LES
RARES
STANLEY KUBRICK.
PHOTOGRAPHER
L'expo a pour objectif de présenter
les premiers pas créateurs de
Stanley Kubrick, lorsqu'il a fait ses
débuts dans la photographie...
Jusqu'au 01·07. Du Ma. au D. de 10 à
17h - De 5 à 8 €
Musées royaux des Beaux-Arts de
Belgique. Rue de la Régence 3 - 1000
Bruxelles & 02 508 32 11
www.fine-arts-museum.be
PARURES
Isabelle de Borchgrave inaugure son
nouvel Atelier (espace galerie et
atelier) avec une expo tournée vers
la couleur et la parure. Elle présentera également des peintures, des
“plissés” de papier et des sculptures
en bronze. Du 30·03 au 14·05. Du Ma.
au D. de 11 à 18h - Gratuit
Atelier Isabelle de Borchgrave. Chaussée
de Vleurgat 73A - 1050 Ixelles
www.isabelledeborchgrave.com
PER KIRKEBY AND THE
FORBIDDEN PAINTINGS
OF KURT SCHWITTERS
Une rétrospective de l’œuvre de Per
Kirkeby (1938), peintre majeur de
l’avant-garde danoise. Jusqu'au 20·05.
Du Ma. au D. de 10 à 18h, le J. jusqu'à
21h - De 3,50 à 10 €
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
PROSTITUTION, PASSEZ
DERRIÈRE LE RIDEAU
L'expo se penche sur la vie des
travailleurs du sexe à Bruxelles.
Jusqu'au 07·04. Du Ma. au V. de 10 à
17h, les S. et D. de 14 à 17h - Gratuit
La Fonderie - Musée bruxellois de
l'Industrie et du Travail. Rue Ransfort 27
- 1080 Molenbeek-Saint-Jean
& 02 410 99 50 - www.lafonderie.be
Villon, Baudelaire, Artaud... autant
d'auteurs qui ont inspiré à Nicolas
Rozier les portraits intérieurs du
Tombeau pour les rares. Vingt-six
portraits d'auteurs défunts en
vis-à-vis des écritures de vingt-six
auteurs invités à écrire sur leurs
grands aînés. Jusqu'au 15·04. Du Ma.
au D. de 9h30 à 17h, fermé les j.f. - De
5 à 7 € (gratuit en dessous de 18 ans)
Musée d'Ixelles. Rue Jean Van Volsem 71
- 1050 Ixelles & 02 515 64 21
www.museedixelles.be
FAMILLE
A LA RECHERCHE DU
TRÉSOR DE LA TOISON
D'OR (Jeu de piste
souterrain)
POUR LES ENFANTS DE 5 À 8 ANS
ACCOMPAGNÉS D'UN ADULTE
Partez à la recherche du collier de la
Toison d'Or dans les vestiges souterrains de l'ancien palais de Bruxelles;
le petit Charles Quint a besoin de
vous pour retrouver le mot de passe
qui ouvrira le coffre au trésor. Du
31·03 au 15·04. Du Ma. au V. de 10 à
17h, les S. et D. de 10 à 18h - 4 € (rés.
indisp.)
Coudenberg - Ancien Palais de Bruxelles.
Place des Palais 7 (entrée par le Musée
BELvue) - 1000 Bruxelles
& 070 22 04 92
www.coudenberg.com
MILLE NOEUDS (DÈS 3 ANS)
Dans la vie de Gérôme, tout bascule.
Ses parents se disputent. Seul dans
sa chambre, il dessine pour vaincre
ses peurs... Seul? Pas si sûr... deux
énergumènes vont l'accompagner
dans un voyage fantastique, à travers
un univers parallèle... Le 31·03 à 18h
- De 6 à 9 €
La Roseraie. Chaussée d'Alsemberg 1299
- 1180 Uccle & 02 376 46 45
www.roseraie.org
JOURNÉE
ENFANTS-PARENTS
ADMIS
Au programme: des spectacles ("Le
Grand Saut" par la Cie de la Guimbarde à 11h, "Pas d'panique" par
Marie-Noëlle Baquet à 15h et "Amour
et jambe cassée" par la Cie de la
Casquette à 17h), de nombreux
ateliers pour tous les âges (éveil
musical, création de chocolat,
création de vêtements pour poupées
ou doudous...), une brocante aux
jouets et livres, un jeu de piste pour
découvrir l'art contemporain à
l'Artothèque, de la musique avec la
fanfare Kermesz à l'Est à 16h, un
stand de grimage... Le 01·04 de 10 à
17h - Prix variés selon les activités
Wolubilis. Cours Paul Henri Spaak 1
- 1200 Woluwe-Saint-Lambert
& 02 761 60 29 - www.woluculture.be
LA CLÉ DES CHAMPS
CINÉMA (DÈS 6 ANS)
Un petit garçon, s’ennuyant à la
ferme de ses cousins, se découvre
une passion pour un étang voisin,
découvrant un monde d’une richesse
insoupçonnée. Il se rapproche d’une
petite fille aperçue au village, qui
découvre elle aussi l’étang... Le 01-04
à 15h - De 2,50 à 4 €
Centre culturel Jacques Franck. Chaussée
de Waterloo 94 - 1060 Saint-Gilles
& 02 538 90 20
www.lejacquesfranck.be
MAX ET LES BURLESQUES
CINÉMA MUET (DÈS 4 ANS)
Six petits joyaux des débuts du
cinéma, avec poursuites échevelées
et farces cocasses. On y retrouve
notamment le réalisateur et acteur
français Max Linder, véritable star
dans les années 1910. Les 01 et
04-04 à 15h - 3 €
Cinematek. Rue Baron Horta 9 - 1000
Bruxelles & 02 551 19 19
www.cinematek.be
MICMAC CHEZ LES
FRÈRES GRIMM
DÈS 6 ANS
Marie Vaïana, metteur en scène,
propose des jeux d'improvisations
théâtrales à partir des contes des
frères Grimm. Le 03·04 de 14 à 17h 7,50 €
Le Wolf - la Maison de la Littérature de
Jeunesse. Rue de la Violette 18-20
- 1000 Bruxelles & 02 512 12 30
www.lewolf.be
PÂQUES À LA PORTE DE
HAL
ANIMATION (DÈS 5 ANS)
Au programme: une visite guidée, un
atelier, une séance de maquillage et
de bons oeufs en chocolat... Le 04·04
à 10 ou 14h - De 1,50 à 5 €
Musée de la Porte de Hal. Boulevard du
Midi 5 - 1000 Bruxelles
& 02 533 34 52 - www.mrah.be
SUR MA PLANÈTE, IL SE
PASSE DE DRÔLES DE
CHOSES
ATELIER D'ÉCRITURE ET D'ILLUSTRATION (DÈS 3 ANS)
Les enfants inventeront une planète
étrange et mystérieuse aux couleurs
de Voutch, un auteur-illustrateur-humoriste. Le 01·04 de 11 à 12h30 7,50 €
Le Wolf - la Maison de la Littérature de
Jeunesse. Rue de la Violette 18-20
- 1000 Bruxelles & 02 512 12 30
www.lewolf.be
CHASSE AUX OEUFS
DÈS 3 ANS
Chasse aux oeufs dans le parc
(départs toutes les 1/2h dès 10h),
décoration d'un coquetier, portes
ouvertes à la ludothèque avec
présentation et démonstrations de
jeux sur le thème de Pâques. Le
31·03 de 10 à 13h - 5 € (inscription
indisp.)
Centre communautaire Crousse. Rue au
Bois 11 - 1150 Woluwe-Saint-Pierre
& 02 771 83 59
www.asblcentrecrousse.net
CRAYONS DE FAMILLE
MARIONNETTES ET THÉÂTRE
D'OBJETS, PAR LE THÉÂTRE DES
REG
Puisant notamment ses sujets dans
des ouvrages botaniques ou géologiques, Marcel Berlanger fait du désert
le thème central de l'expo. Dans le
cadre de cette expo, l'artiste invite
Jonathan De Winter à intégrer un
travail pour le moins surprenant dans
l’espace du Museum. Jusqu'au 22·04.
Du Me. au D. de 12 à 20h - De 2 à 5 €
Botanique. Rue Royale 236 - 1210
Saint-Josse-ten-Noode & 02 218 37 32
www.botanique.be
21-97524102-02
14
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
agendabonsplans
MAIS ENCORE
BOZAR BOOK CLUB:
"VOYAGE AU BOUT DE LA
NUIT" DE CÉLINE (Club de
lecture)
Le Bozar Book Club est de retour et
propose ses coups de coeur littéraires. La séance sera modérée par Lila
Azam Zanganeh. Le 29·03 à 20h30 De 5 à 7 €
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
EMOTIONS IN MOTIONS
(Atelier)
Performeur, acteur et danseur
anglais, Sean Edwards Mosean sera
à Bruxelles et proposera un stage
destiné aux amateurs de danse, de
mime, de clown, de "body percussion", de "body popping" et d’humour
visuel. Aucune expérience préalable
n'est requise. Le stage sera donné en
anglais, mais une traduction simultanée en français sera assurée. Du
30·03 au 01·04 de 10 à 18h - 130 €
Au Quai. Quai du Hainaut 23 - 1080
Molenbeek-Saint-Jean
& 0471 12 67 64
http://auquai.blogspot.com
ENLIVRONS-NOUS: LA VIE
DU CRÉATEUR DE BOB
MORANE (Rencontre
littéraire)
Parmi les fans de Bob Morane, peu
nombreux en connaissent vraiment le
"père": Henri Vernes. Ressemblerait-il
à son héros aventurier, baroudeur,
séducteur ? Bien plus qu’on ne
pourrait l’imaginer ! C’est ce que
nous révèle cet éternel jeune homme
de 93 ans dans ses "Mémoires" qu’il
vient de publier. Le 28·03 à 20h - 4 €
Centre culturel d'Uccle. Rue Rouge 47
- 1180 Uccle & 02 374 64 84
www.ccu.be
EURANTICA - BRUSSELS
FINE ART FAIR
Quelque 130 galeries belges et
étrangères présenteront un large
éventail d'objets de collection,
répartis en quatre espaces: "Classic
Antiques", "XXth Century", "Extra
European Art & Archeology" et
"Vintage Design" autour du thème
"Du XXe siècle à l'avant-garde", qui
sera le fil rouge de cette édition.
Mobilier, gravures, sculptures,
bijouterie, porcelaine, bronzes, armes
anciennes, Art Nouveau, Art Déco,
instruments... se dévoilent aux yeux
des curieux. Jusqu'au 01·04 de 14 à
19h, les S. et D. de 11 à 19h, nocturne
le J. 29-03 jusqu'à 22h - 15 € (gratuit
en dessous de 16 ans)
Brussels Expo - Palais 1. Place de
Belgique - Heysel - 1020 Laeken
www.eurantica.be
FESTIVAL "VUE SUR UN
PAYS": LE RWANDA
Au programme: expositions (artisanat, vannerie traditionnelle, sculptures en bois, photos...), cinéma
(documentaires, courts métrages,
films d'animation...), concert intimiste de Ben N’Gabo le 30-03...
Programme détaillé sur le site web.
Jusqu'au 01·04 - Gratuit
Centre culturel La Villa. Place Guido
Gezelle 26 - 1083 Ganshoren
& 02 420 37 27 - www.lavillaculture.be
FESTIVAL HUMAN CITIES
Sur le thème "Revendiquer l'espace
public", le Festival proposera de
nombreuses activités: interventions
dans des espaces publics insolites
(bouches de métro, parkings...),
colloque, workshops, balades urbaines, performances, installations,
rencontres, cinéma... Programme
détaillé sur le site web. Jusqu'au
31·03 - Gratuit
XL EN PISTE
Ixelles va vivre au rythme des arts
du cirque et de la rue. Au programme: des spectacles pour petits
et grands, une promenade surréaliste dans les rues de la commune,
des voltigeurs à la bibliothèque, une
place Flagey transformée pour
l'occasion... Programme détaillé sur
le site web. Les 31·03 et 01·04 - 5 €
(certains spectacles et animations sont
gratuits)
Dans la commune. - 1050 Ixelles.
www.elsene.irisnet.be & 02 515 64 63
Dans la capitale. - 1000 Bruxelles
www.humancities.eu
LET'S DANSK
A l’occasion de la présidence danoise
du Conseil de l’Union européenne, de
nombreuses activités seront programmées: expos, films, littérature,
musique, ateliers... Jusqu'au 30·06
Palais des Beaux-Arts/Bozar. Rue
Ravenstein 23 - 1000 Bruxelles
& 02 507 82 00 - www.bozar.be
MADE IN ASIA (Salon)
Le salon de la culture et des loisirs
asiatiques proposera une foule
d'activités: ateliers ludiques et
créatifs (calligraphie, ikebana,
dessin, origami, ikebana, cuisine...),
cosplay, expos, jeux, concerts,
dédicaces, démonstrations d'arts
martiaux, jeux vidéo, mangas,
projections, conférences, défilé... Du
30·03 au 01·04. Le V. de 19 à 21h, les
S. et D. de 10 à 18h30 - De 8,50 à
10 € (gratuit le V., pass 2 jours de 16 à
20 €)
Brussels Expo. Place de Belgique Heysel - 1020 Laeken
www.madeinasia.be
OBLIKOLLECTIF
Venant des quatre coins d'Europe,
aussi rêveurs que pragmatiques, les
membres du collectif proposent de
se réunir à Bruxelles pour quelques
jours de rencontres créatives.
Artistes de rue, saltimbanques
bricoleurs, hommes-orchestre,
conteurs équilibristes... envahissent
la Maison de la Création pour une
journée ouverte à tous les publics. Le
01·04 dès 15h - Prix libre
Centre culturel Bruxelles Nord - Maison
de la création. Ancienne gare de Laeken
- Rue du Champ de l'Eglise 2 - 1020
Laeken & 02 424 16 00
www.maisondelacreation.org
PARCOURS D'ARTISTES
D'EVERE
Artistes plasticiens, artisans... se
donnent rendez-vous pour un weekend festif ! De nombreuses animations émailleront le parcours: spectacles déambulatoires, musique,
fanfare... Un point info se tiendra sur
l'esplanade de l'Espace Toots. Les
31·03 et 01·04. Le S. de 12 à 18h et le
D. de 10 à 17h
Dans la commune. - 1140 Evere
& 02 241 15 83
http://pa.centreculturelevere.be
PORTES OUVERTES À
L'ACADEMIX DJ SCHOOL
Visite de l'école et présentation des
formations, showcases des élèves,
formateurs et de quelques invités
spéciaux (Cosy Mozzy, DJ Cross, DJ
Topic...), test de matériel sur les
stands des différents partenaires,
conférences et débat autour du
métier de DJ, initiations en mix et
production musicale... Le 31·03 de
12h à 20h - Gratuit
Academix DJ School. Rue Charles Demeer
5 - 1020 Laeken & 02 425 62 51
www.academix.be
TSIGANES, ROMS,
GITANS, GENS DU
VOYAGE... - ENTRE
MYTHES ET RÉALITÉS
Un événement multidisciplinaire
consacré aux représentations (essentiellement littéraires et picturales)
des Tsiganes, Roms, Gitans..., ainsi
qu'aux stéréotypes et aux discriminations dont ils sont victimes. Au
programme: expos, spectacles,
concerts, tables rondes... Jusqu'au
18·04
La Maison du Livre. Rue de Rome 28
- 1060 Saint-Gilles & 02 543 12 20
www.lamaisondulivre.be
VISITE DE L'ATELIER DE
CHARLEY CASE
Constamment relié aux énergies
vitales de la nature, l'artiste maîtrise
de multiples formes d'expression, de
la photo à la vidéo, en passant par la
lithographie, l'illustration et la
céramique. Un travail inspiré de ses
voyages, entre errances et itinérances. Rendez-vous rue Le Titien n°39.
Le 01·04 à 14h - 8 € (rés. indisp.)
Arkadia.be. Rue Royale 2-4 - 1000
Bruxelles & 02 563 61 53
www.asbl-arkadia.be
15
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
bxlrestos
TROISIÈME VOIE
PUDDING
ROCK
BON
COMME
UNE
CRÈCHE
HHHH
Rue du Mail, 76
1050 Ixelles.
Ouvert du lundi
au vendredi, de
12h à 16h.
Tél. : 02 534 17
19.
Avec Pudding Rock, la
gastronomie s’avance masquée et
débarrassée des courbettes. Récit
d’une cène où ce sont douze
verrines qui endossent le rôle
d’apôtres de la saveur et de la
créativité.
La dernière fois que nos papilles
ont fait escale chez Pudding Rock,
c’était en… 2007. Poussé par un besoin permanent
de nouveautés – c’est le métier qui veut ça –, on
s’était éloigné de cette néo-cantine de la rue du
Mail. Loin des yeux mais pas loin du cœur : souvent des échos favorables venaient nous rappeler
que Danièle Zaïf, la chef autodidacte, continuait à
envoyer du tout bon. Ces résonances nous faisaient chaud au palpitant tant on a cru depuis toujours dans le talent de celle qui a été parmi les premières à redorer le blason de la restauration du
midi. Ce, en initiant une troisième voie entre le
simple sandwich et le déjeuner en sauce. Voilà
exactement où l’on en était resté. En apprenant
que Danièle Zaïf était sur le point de sortir un livre
de cuisine aux éditions Racine, on s’est dit qu’il
était grand temps d’y retourner piquer de la fourchette. Résultat ? Bluffant. On vous explique.
© Bénédicte Maindiaux
NÉO-GASTRONOMIE
Pudding Rock est l’exact reflet de sa créatrice.
C’est-à-dire ? Vitaminé à la couleur, sans cesse renouvelé et parfaitement mis en scène. Le cadre digère allégrement la sous-culture – le punk, la pop,
l’esprit candy shop – et lui fait croiser d’autres horizons – le vintage, le girl power. Au mur, les tableaux de François Coorens achèvent d’exploser
l’idée trop souvent étroite que l’on se fait de l’art
au restaurant. Ici, les toiles ne sont pas là pour ronronner, elles rugissent. On ne se lasse pas de les
regarder jusqu’à ce qu’une autre œuvre d’art se
pose sur la table, un plateau de 12 verrines aux allures de composition inspirée. Transparentes et
minutieusement disposées, les préparations ne
sont pas seulement belles à regarder,
elles sont également imparables en
bouche. Rouleau de printemps mangue et jambon de parme, topinambour aux noisettes, parmentier de vitelotte sur canard confit chutney aux
airelles et kumquat, Saint-Jacques et
ÉVÉNEMENT
LE JAJA DE LA SEMAINE
BELGES DU VIN
Le dimanche 15 avril se tiendra la troisième édition de Belgovino, un mini-salon
qui se veut le lieu de rencontre des “Vignerons Belges sans Frontière”. Qu’ils
officient en Belgique ou ailleurs, c’est une
belle opportunité pour rencontrer les
Belges qui font du vin. Le fil rouge qui
rassemble toutes les personnalités présentes sur place ? Il est à chercher dans
l’aphorisme suivant : “quand un Belge
devient viticulteur, il le fait par passion et
pour produire un vin hors du commun.”
On le croit bien volontiers. Musée du Tram,
VIN DE FRANCE ROSÉ,
TÊTE À CLAQUES, MANOIR DE LA
TÊTE ROUGE
Ce petit bonheur de bulles rafraîchit la
bouche tout autant qu’il ouvre l’esprit et
préserve le portefeuille. Venu de Loire, ce
“Tête à claques” est le résultat d’un mélange composé essentiellement de cabernet franc, de chardonnay et de chenin. Le
tout est effervescent, aromatique, gourmand et moelleux. A boire au dessert ou
en apéro. Des bulles à déguster en écoutant : “Boby” par Loane sur l’album “Le
Lendemain”. Environ 10 €, en vente chez Mmmmh !
avenue de Tervueren, 364b – 1150 Bruxelles. De 11 à
18h. Entrée : 10 €.
chips de champignon, gaufre de pomme de terre
caviar de hareng et chantilly à la vanille… rien de
ce qui est proposé à la dégustation ne dépareillerait dans un restaurant gastronomique. Les goûts
se répondent, s’opposent, se complètent… du
grand art. Pas de doute, les 12 verrines sont les
apôtres d’une approche gourmande réinventée –
on avait laissé l’adresse snack 2.0, elle est désormais luncheonette gastronomique. 12 apôtres ?
Alors, forcément, Judas n’est pas loin… Le voilà
qui s’avance sous les oripeaux d’un cupcake aux
myrtilles aussi addictif que régressif. Pitié, sainte
Danièle, ne nous soumettez plus à la tentation…
WAZABI
chaussée de Charleroi, 92 – 1060 Bruxelles.
www.mmmmh.be
16
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
conso
QUELQUES CONTACTS
Si vous rêvez de dépaysement tout en restant éthique, voilà
quelques bonnes portes auxquelles frapper pour être servi
en matière de nouveautés !
- Office de Promotion du Tourisme de Wallonie et de Bruxelles.
Tous les bons plans en matière d’hôtes labellisés “Clé Verte”,
gîtes et chambres d’hôtes. Rue Saint-Bernard, 30 -1060
Saint-Gilles. www.opt.be
- Dynamobile. Pendant 10 jours, pour une randonnée de 600 km
à la découverte de régions d’Europe, au départ de Bruxelles.
www.dynamobile.net
- Sailaway. Entreprise dédiée à la voile qui organise aussi des
croisières en Belgique et à l’étranger. Rue Lanfray, 12 – 1050
Ixelles. www.sailaway.be
- Le Centre du Tourisme Rural Ecologique Européen (ECEAT).
Plus de 1 000 adresses de campings et logements en Europe.
www.groenevakantiegids.nl
Même au pays des cocotiers, il y a moyen de s’orienter vers des vacances différentes, du tourisme plus
éco-responsable. © Etienne Scholasse
RÉSERVER SES VACANCES
VOYAGER AUTREMENT,
C’EST POSSIBLE !
Avec l’arrivée des beaux jours et la
perspective des vacances d’été, quoi de plus
normal que de planifier quelques jours de
repos ? Mer, montagne, soleil,
excursions… A tout ça, on dit oui, mais
pas dans n’importe quelles conditions. Et si
cette année, vous voyagiez alternatif ?
Le tourisme est un tion de déchets, les nuisances
secteur en plein es- sonores, l’affluence excessor. Selon l’Organisa- sive…
tion Mondiale du
Tourisme (OMT), le FFF
nombre de touristes internationaux sera d’un peu plus de
1,6 milliard en 2020. L’augmentation du nombre de voyageurs entraîne une (sur-)consommation d’énergie, d’eau et
de ressources naturelles dans
des pays où ces moyens sont
parfois rares. A ces impacts
environnementaux, il faut additionner les émissions de CO²
dues au transport, la dégradation des paysages, la produc-
L’industrie touristique contribue au changement climatique tout en subissant les conséquences. C’est pour ces raisons que des modes de
tourisme plus durables émergent progressivement. En tant
que globe-trotters avertis, le
temps est peut-être venu de
devenir des vacanciers responsables ! Et la tâche est de
plus en plus aisée. Il vous faudra peu de temps pour consta-
ter que l’offre en tourisme alternatif s’étoffe, dans notre capitale comme ailleurs. “Et une
fois qu’on y a goûté, c’est difficile de s’en passer !”, témoigne Adrienne Delacroix, de retour d’un voyage au Costa
Rica avec Emotion Planète.
Mais sortir des sentiers battus
en matière de tourisme durable, ça veut dire quoi ? Développer le tourisme de proximité, concevoir des activités à
la fois éducatives et récréatives, accepter les déplacements “slow”, rencontrer les
populations locales, être en
quête d’authenticité, dans le
respect de l’environnement et
des populations autochtones.
Pour choisir le voyage qui
vous correspond, il convient
de savoir ce dont on a envie…
et besoin. Le tourisme alternatif vous laisse l’embarras du
choix : tourisme équitable, rural ou éco-tourisme, et encore
bien d’autres, à vous de trancher !
- Gîtes d’étapes et refuges recense 3 900 hébergements en
France et alentour. www.gites-refuges.com. Randonnées en
Belgique et à l’étranger.
www.compagnieardennaisederandonnee.be et
www.lesaccompagnateurs.be
- Jocker Labalaguerre. Spécialiste des randonnées et voyages à
pied en France et dans le monde. rue Plétinckx, 3 – 1000
Bruxelles. www.joker.be
- Le monde en russe. Pour découvrir la Russie et les autres pays
où le russe a une place importante. Rue des Pères-Blancs, 4
-1040 Etterbeek. www.lemondeenrusse.com
- Sens inverse. Des voyages avec du partage et un esprit
d’éco-tourisme. rue J. Grafé, 5 – Namur. www.sensinverse.com
- Emotions Planet. L’agence propose, sur mesure, des voyages
équitables et responsables, dans le monde entier.
www.voyages-alternatifs.com
LE B.A.-BA
DU TOURISME ALTERNATIF
Parmi le tourisme alternatif, on retrouve de nombreuses
dénominations liées à l’éthique et au respect de
l’environnement. Comme il y a matière à s’emmêler les
pinceaux, on vous a sélectionnées les plus courantes.
Alors, suivez le guide !
Le tourisme équitable : C’est l’équivalent du commerce
équitable, mais dans le secteur touristique. Il constitue un
instrument pour le développement de projets solidaires
locaux. Il a pour but de procurer une juste rémunération et
des conditions de travail correctes pour tous les acteurs
du processus.
L’éco-tourisme : Il promeut une forme de voyage responsable
dans les espaces naturels qui contribue à la protection de
l’environnement et au bien-être des populations locales.
Ce type de tourisme se développe tant au niveau
international que via des réseaux de proximité.
Le tourisme responsable : Appelé aussi tourisme éthique, ses
grands principes permettent d’impliquer les personnes et
les entreprises dans les impacts humains et
environnementaux de leurs actes. Le tourisme
responsable se définit comme l’application du concept de
développement durable auprès du secteur du tourisme.
Le tourisme rural : Il concerne les gîtes ruraux, les vacances
à la ferme et les chambres d’hôtes. En choisissant cette
formule, le vacancier établit une relation étroite avec les
habitants afin de faciliter les échanges et la
compréhension mutuelle.
ANNABELLE DUAUT
17
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
bxlloisirs
C’EST À BRUXELLES MAIS OÙ ?
GUESS
WHERE !
PAR SERGE DUCAS 0475 822 250
BÉLIER
La conjonction Soleil/Uranus est propice
à un coup de foudre. Si vous avez fait
récemment une rencontre, vous apprenez à mieux vous connaître, vous passez
beaucoup plus de temps ensemble. Au
travail, des contrariétés apparaissent.
Avec la collaboration de
“Guess where ! Bruxelles – Brussels – Brussels”, un groupe Facebook
créé par un Bruxellois (Jean-François
Maljean), chaque semaine, nous vous
emmenons en balade à Bruxelles à travers des photos belles, étranges, drôles,
étonnantes ou originales. A vous de
trouver quels endroits elles présentent !
La solution vous sera livrée la semaine
suivante. Une belle façon de partir à la
découverte de la capitale avec un autre
œil. On atteint directement le site en tapant “Guess Bruxelles” dans la recherche de Facebook ou “Guess Bruxelles
Facebook” sur Google.
L’HOROSCOPE
TAUREAU
Si vous êtes à la recherche d’un emploi,
de nouvelles pistes se présentent à vous.
Financièrement, une sortie d’argent
imprévue bouleverse vos plans. Côté
cœur, vous êtes plus conciliant, heureux
et insouciant, expansif et généreux.
ée
A chauss
nue “, 829
“ Dog’s Ave . © Alain Schmit
oo
de Waterl
GÉMEAUX
Vous avez soit tendance à renoncer à
une rencontre, à l’amour, soit vous êtes
plus enclin à sublimer vos sentiments, à
idéaliser une personne sans pour autant
lui avouer votre amour. Au travail, vous
suivez scrupuleusement votre ligne de
conduite.
CANCER
En amour, vous êtes plus profond et
réfléchi. Vous vous sentez prêt à prendre
des engagements que vous refusiez
complètement hier. Au travail, vous êtes
concerné par une réorganisation complète de votre activité.
LION
Non seulement vous élargissez votre
cercle de relations en créant de nouveaux liens amicaux, vous vous insérez
dans un groupe, une association qui vous
permet de quitter la bulle dans laquelle
vous vous réfugiez un peu trop souvent.
VIERGE
Au travail, vous cherchez à préserver vos
acquis. Vous pouvez vous permettre
d’être plus sélectif. En amour, vous faites
une rencontre ou vous renforcez votre
relation en faisant tous les deux des
projets concrets.
BALANCE
Au travail, le Soleil en abordant votre
Maison VII constitue un atout pour
finaliser un contrat pour lequel vous avez
négocié entre le 2 et le 11. En amour,
vous terminez le mois le cœur léger et
des rêves plein la tête. Vous êtes optimiste pour l’avenir.
SCORPION
Votre implication au travail est totale.
Vos supérieurs sortent de leur réserve et
vous témoignent leur confiance, ce qui
vous réconforte à un moment où vous
commenciez à perdre un peu patience.
SAGITTAIRE
Sur le plan affectif, vous avez l’impression d’être totalement inexistant. Mais
reconnaissez-le, ce n’est pas tant l’absence ou l’indifférence de l’être aimé qui
vous fait du mal, mais bien votre ego qui
souffre de savoir que l’être aimé est tout
à fait capable de vivre sans vous.
CAPRICORNE
En couple, les rapports avec votre
partenaire sont conflictuels. La communication, s’il y en a, ressemble à un
règlement de compte. Ce n’est que vers
la fin de cette semaine que vous pouvez
espérer un dialogue constructif. Au
travail, vous êtes sur le qui-vive.
VERSEAU
Vous commencez à voir un peu plus loin
pour votre carrière. Si vous êtes à la
recherche d’un emploi, vous avez de
nombreuses opportunités. Vous multipliez les contacts. En amour, vous
partagez le même projet avec l’être aimé.
POISSONS
Vous améliorez le confort de votre foyer,
vous en changez la décoration ou vous
aspirez carrément à déménager. Au
travail, la communication est plus facile.
A Bruxelles aussi, il y a un comme un petit air de vacances... © Rixke Tunesépaki
18
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
bxlloisirs
4x10 TICKETS
DE CINEMA KINEPOLIS
La Tribune de Bruxelles vous offre 10X4 tickets pour une sortie ciné en famille. Tickets
valables pour la séance et le film de votre
choix, dans tous les Kinepolis de Belgique.
Pour avoir une chance de gagner 4 tickets Kinépolis,
vous avez jusqu’au 3 avril à minuit pour nous envoyer
un mail à tbx.concours@saipm.com avec comme
objet “KINE”. N’oubliez pas de
joindre vos coordonnées et de
répondre à la question suivante :
Quel est le titre du dernier film
de Charlize Theron?
Les gagnants, tirés au sort,
seront avertis par mail.
Bonne chance à tous !
19
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
© S.A. IPM 2012. Toute représentation ou reproduction, même partielle, de la présente publication, sous quelque forme que ce soit, est interdite sans autorisation préalable et écrite de l'éditeur ou de ses ayants droit.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising