Associations mode d`emploi - Triel-sur

Associations mode d`emploi - Triel-sur
Triel
Associations
mode
d’emploi
édition septembre 2013
www.triel-sur-seine.fr
édito du Maire
Chères Présidentes, chers Présidents
Dynamique, chaleureuse et accueillante, Triel-sur-Seine l’est
assurément. Elle l’est notamment parce qu’il existe, ici, une
véritable culture de la vie associative. Près d’un(e) Triellois(e)
s’investit chaque jour dans la vie de leur cité. Jouissant d’un
tissu associatif d’une rare densité, notre ville offre à chacun
l’opportunité de mieux se connaître, de mieux se rencontrer.
Admirative de la qualité du travail accompli jour après jour par
tous ces bénévoles, l’équipe municipale réaffirme son soutien à
l’ensemble du monde associatif. En tant que partenaire privilégié,
il est important pour nous, élus, d’entretenir cette formidable
vitalité. C’est d’ailleurs pour répondre à cette richesse
associative que la Ville a inauguré, en janvier 2012, une Maison
des Associations au 44 rue des Créneaux. Espace de rencontres,
de conseils et d’échanges, la MdA propose aux associations un
accueil et un accompagnement personnalisé dans leur projet.
Cette année, nous avons décidé de mettre en place des réunions
d’informations pour vous aider au mieux dans vos démarches.
Chaque année, le ‘’Forum des Associations’’ est un événement
phare. Organisé début septembre, près de 100 associations y
présentent leurs activités. Le Forum des Associations est une
vitrine extraordinaire où se pressent de nombreux Triellois.
Ce guide «Associations, mode d’emploi» est le trait d’union
entre les services de la Mairie et vous, Présidentes et Présidents
représentant la vie associative de Triel-sur-Seine. Nous sommes
bien sûr à votre disposition pour toute question ou démarche en
relation avec votre activité.
Nous vous souhaitons une bonne rentrée, une excellente saison
2013/2014 et vous donnons rendez-vous lors de vos prochaines
manifestations.
Joël MANCEL,
Maire de Triel-sur-Seine
Vice-Président de la Communauté d’Agglomération des Deux Rives de Seine
2
associations mode d’emploi 2013
Sommaire
Editorial
Page 02
les services munipaux à l’écoute des associations trielloises
Page 03
Création, organisation, dissolution d’une association
Page 05
QUELLES DEMARCHES ET PROCEDURES DEVEZ-VOUS SUIVRE ?
Page 08
L’ASSOCIATION DOIT-ELLE PAYER DES IMPOTS ?
Page 09
QUI PEUT VOUS AIDER ?
Page 11
Partenariat avec la Ville
Page 12
Démarches obligatoires en cas de manifestations
Page 17
Services municipaux à l’écoute des associations trielloises
Associations Culturelles ///
Le service des Affaires Culturelles et de la Vie Associative soutient les 48 associations
culturelles dans leurs démarches administrative, logistique (matériel, prêt de salles...)
et financière (aide à l’attribution de subventions). Le service s’occupe également de
valoriser les associations culturelles en organisant des manifestations, en partenariat
avec elles. Parmi ces évènements culturels, on peut citer le Salon des Beaux-Arts de
Triel, Arts en Seine ou encore le festival du court-métrage.
Service des Affaires Culturelles et de la vie associative
Maison des Associations - 44 Rue des Créneaux - 78510 Triel-sur-Seine
Tél. 01 39 70 28 82 - Fax : 01 39 70 22 22 - Courriel : culture@triel.fr
Responsable du service : Benjamin MOUTOMÈ
associations mode d’emploi 2013
3
Associations Sportives ///
Le service des Sports apporte un soutien administratif et technique aux 37 associations
sportives trielloises. Il gère également les équipements sportifs qu’il met à leur
disposition et leur attribue des créneaux horaires pour leurs activités. Le service des
Sports aide et coordonne les différentes manifestations sportives organisées par les
associations comme la Foulée Trielloise, le Téléthon, le tournoi des Etoiles de football,
le tournoi de handball sur herbe... Pour renforcer ce lien avec les clubs sportifs, le
service organise la Fête du Sport, le samedi 14 septembre au Cosec. Cet événement,
entièrement animé par les associations sportives de la ville, est aussi l’occasion de
remercier sportifs, dirigeants et bénévoles lors d’une cérémonie de récompenses.
Service des Sports
Maison des Associations - 44 Rue des Créneaux - 78510 Triel-sur-Seine
Tél. 01 39 70 28 83 - Fax : 01 39 70 22 22
Responsable du service : Philippe Servière
Associations Sociales ///
Afin de coordonner les activités d’entraide de la commune, le CCAS a élargi son champ
d’interventions à d’autres formes de solidarité locale en liaison avec les associations
et partenaires sociaux locaux. Ce partenariat associatif a pour objectif de lutter contre
l’exclusion et la pauvreté. Au-delà des subventions annuelles allouées, le CCAS de Trielsur-Seine s’est engagé dans la signature de conventions et d’accords de partenariats
dans différents secteurs, notamment la protection de l’enfance, le logement, l’emploi,
la couverture santé, la dépendance et le maintien à domicile des personnes âgées.
Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)
Espace Georges Beaujard - 6 sente des Châtelets - 78510 Triel-sur-Seine
Tél.01 39 70 72 34 - Fax : 01 39 70 20 17 - Courriel : ccas@triel.fr
Responsable du C.C.A.S. : Christine Hallosserie
Associations Scolaires ///
Le service des Affaires Scolaires collabore avec les associations de parents d’élèves au
sein des commissions des menus, des conseils d’école, lors du vote des règlements
intérieurs, visite des restaurants scolaires, du bilan de fin d’année (projets pédagogiques,
travaux dans les écoles...). Il organise régulièrement des réunions d’informations avec
les associations de parents d’élèves sur différentes thématiques.
Service des Affaires scolaires
Hôtel de Ville - Place Charles de Gaulle - 78510 Triel-sur-Seine
Tél. 01 39 70 22 17 - Fax : 01 39 70 22 22
Responsable du service : Ethel Eliasz
Gardien du COSEC
01 39 74 26 89 - 61 rue de Chanteloup - 78510 Triel-sur-Seine
4
associations mode d’emploi 2013
CREATION,
ORGANISATION,
DISSOLUTION
Pourquoi créer une association ?
Vous souhaitez défendre des idées, réaliser
des projets à plusieurs ? Vous souhaitez
apporter votre soutien à des personnes
âgées isolées, ou à une population en
difficulté à l’étranger ? Vous voulez créer un
groupe de musique ou un club sportif avec
des amis, créer des spectacles ou organiser
des manifestations dans votre commune ?
Et vous voulez vous engager dans ces projets
sans attendre une contrepartie financière ?
Alors, la création d’une association de type
«loi de 1901» est la solution qu’il vous faut.
le principe de l’association de type
« loi du 1er juillet 1901 »
La loi du 1er juillet 1901 se caractérise par
deux éléments fondamentaux sur lesquels
repose sa longévité : l’engagement bénévole
de plusieurs personnes dans la réalisation
d’un projet commun et la liberté d’agir.
L’association est un contrat, une convention
entre deux ou plusieurs personnes qui veulent
mettre en commun leurs connaissances et
leur activité dans un but autre que de partager
des bénéfices, à la différence de la société
commerciale. Dans l’esprit de la loi de 1901,
cette association de plusieurs personnes a
vocation à durer.
Enfin, l’objet de l’association doit être licite,
c’est-à-dire conforme aux lois en vigueur et
aux bonnes mœurs, tout en respectant un
fonctionnement non commercial.
Ainsi, si votre club de tir se transforme en
organisation paramilitaire, il risque d’être
dissout en Conseil des Ministres pour atteinte
à l’ordre public et à la sécurité ! De même, si
votre association pour la promotion d’œuvres
associations mode d’emploi 2013
artistiques vend à un prix élevé des revues
luxueuses de présentation de ces œuvres,
ne soyez pas étonné de devoir rapidement
rendre des comptes à l’administration fiscale.
Votre projet associatif
Avant de créer votre association, vous devez
franchir une étape importante : la définition
de votre projet associatif. C’est le moment
pour l’ensemble des membres fondateurs
de l’association de conduire une réflexion
approfondie et de s’accorder précisément sur
les raisons qui motivent votre regroupement
en association, sur les finalités que vous
poursuivez ensemble et sur les moyens dont
vous disposez. C’est votre projet associatif qui
définira et préparera votre action commune et
contribuera à sa viabilité. Le projet doit être
clair, précis, bien compris et partagé par tous.
Ainsi, la création d’une association pour l’aide
aux personnes âgées ne doit pas correspondre
à de l’aide à domicile pour les uns et à une
amicale des anciens pour les autres ! Il est
indispensable de bien définir et vous accorder
sur les activités que vous souhaitez conduire,
sur les services que vous rendrez à vos futurs
adhérents, sur le public que vous viserez,...
Il convient ainsi d’identifier si l’on s’adresse
à des personnes valides ou invalides. Enfin,
il importe de bien identifier les moyens dont
vous disposez :
êtes-vous suffisamment disponible en temps,
êtes-vous entouré de personnes ayant des
compétences dans le domaine d’activité de
votre future association ? Quels sont vos
besoins financiers pour conduire votre activité
associative ? Sur quelles ressources financières
et matérielles pouvez-vous compter ?
Quels partenariats pouvez-vous établir
avec les collectivités locales (communes,
Conseil Général) et les administrations d’Etat
(mission ville, DDCS, DDASS, DRAC…) ?
Ces partenariats impliquent-ils de respecter
préalablement certaines règles (sollicitation
5
de l’agrément jeunesse et sports pour les
clubs sportifs et les associations de jeunesse
et d’éducation populaire, par exemple),...
Qui sera responsable
et comment se protéger ?
Votre projet commence à s’affiner, vous
connaissez vos objectifs, vos moyens, et
vous vous apprêtez à engager les démarches
pour créer puis déclarer votre association.
Mais avant cette nouvelle étape, êtes-vous
suffisamment informé des responsabilités
qui seront les vôtres en qualité de dirigeant
associatif, sur celles de votre association
et sur les moyens de vous protéger contre
les risques ? Car l’engagement bénévole
et l’action associative, aussi généreux et
louables soient-ils, n’assurent au dirigeant
et à l’association aucune impunité en cas
d’accident, de délit ou de malversation.
Au vu des peines sévères qui sont parfois
prononcées par la justice, il importe que vous
connaissiez les risques que vous et votre
association pouvez encourir, pour vous en
prémunir et protéger vos futurs adhérents.
Quels sont les principaux acteurs
responsables de l’association ?
Le premier fondement de l’association est le
bénévolat. Le bénévole est celui qui apporte
son concours à l’association sans percevoir
de rémunération, en espèces ou en nature
(pas de mise à disposition permanente
d’un logement, par exemple), bien qu’il
puisse être remboursé des frais engagés
dans le cadre des activités de l’association.
Le rôle du bénévole est de convaincre, de
susciter l’enthousiasme et l’adhésion, et
non d’établir une relation hiérarchique avec
les autres membres de l’association. Parmi
les bénévoles, certains souhaitent prendre
des responsabilités et devenir des dirigeants
(président, trésorier, secrétaire). Le dirigeant
est le chef d’orchestre, celui qui cherchera
à s’entourer des personnes compétentes
pour la bonne conduite des activités de
l’association, et qui saura répartir les
tâches de chacun pour un travail commun
6
6
harmonieux. Cependant, les bénévoles ou
dirigeants ne peuvent pas toujours répondre à
tous les besoins et l’association doit parfois
faire appel à un salarié. L’association est un
employeur comme les autres et soumise aux
mêmes obligations de déclaration du travail
rémunéré et de cotisation sociale. Le salarié
agit sous le contrôle et sous la subordination
des dirigeants, et perçoit une rémunération
en contrepartie de l’activité exercée pour le
compte de l’association. Les salariés d’une
association bénéficient, comme tout autre
salarié, de l’ensemble des dispositions du
code du travail, du code de la sécurité sociale
et de la convention collective dont dépend
l’association.
Qu’est-ce que la responsabilité civile
de l’association ?
L’association est responsable des dommages
ou préjudices causés par ses membres,
ses participants, ses biens auprès d’une
victime qui peut être tant un adhérent
qu’une personne extérieure. L’association
a l’obligation de réparer ces dommages si
trois conditions sont réunies : une faute de
l’association, l’existence d’un dommage et
un lien de cause à effet entre la faute et
le préjudice. Cette responsabilité civile peut
être contractuelle en cas de violation d’un
contrat liant l’association à la victime (refus
de paiement d’une facture) ou délictuelle.
La responsabilité civile est évaluée par
rapport à la gravité du préjudice subi qui est
généralement réparé par un dédommagement.
Ni les statuts, ni le règlement intérieur
de l’association ne peuvent exclure ou
limiter totalement la responsabilité civile.
L’association peut contracter une assurance
qui couvrira un certain nombre de risques.
Qu’est-ce que la responsabilité civile
du dirigeant ?
La responsabilité civile d’un dirigeant peut être
engagée lorsque celui-ci commet une faute
personnelle ou indépendante de ses fonctions
ou de l’exécution du contrat. Tel est le cas
lors d’erreurs de gestion ou de violation du
associations mode d’emploi 2013
principe d’information et de transparence dans
la gestion de l’association envers le conseil
d’administration et l’assemblée générale.
Le juge prononcera une sanction à l’égard du
ou des dirigeant(s) concerné(s), en proportion
de la gravité des faits.
Qu’est-ce que la responsabilité pénale
de l’association ?
La responsabilité pénale de l’association
peut être engagée en cas d’infraction à la
loi, à savoir en cas de crime, de délit ou de
contravention. Cela concerne par exemple
les actes d’escroquerie, de non respect des
règles de sécurité, de vol,... L’association
aura alors un casier judiciaire et pourra
être sanctionnée par une amende ou par
une décision de dissolution judiciaire, en
fonction de la gravité de l’acte commis. En
cas d’amende, son montant sera cinq fois
supérieur à celui d’une personne physique.
Qu’est-ce que la responsabilité pénale
du dirigeant ?
Les dirigeants peuvent aussi être condamnés
pour des agissements délictueux (détournement
de fonds, abus de confiance, escroquerie, ...),
si la preuve d’une fraude ou d’un acte
sciemment commis est établie. Des sanctions
pénales peuvent alors être prononcées contre
le(s) dirigeant(s) concerné(s), telles que des
amendes ou une mise en détention. Le quitus
donné par l’Assemblée Générale est sans
effet et aucune assurance ne peut couvrir la
responsabilité pénale des dirigeants ou de
l’association.
Quelle est la situation des mineurs ?
Selon l’article 1124 du code civil, un mineur
ne peut pas passer de contrat. Toutefois, la
jurisprudence admet qu’un mineur adhère
et participe à la création d’une association
avec l’accord tacite de ses parents. Il ne
peut cependant pas exercer les fonctions
de Président et Trésorier qui engageraient
sa responsabilité et pourraient lui causer
un préjudice. Sachez qu’il existe un réseau
national des «Junior associations» qui
associations mode d’emploi 2013
accompagne les mineurs dans leur création
d’association et leur permet de disposer
d’une assurance et d’un compte bancaire
dont le réseau se porte garant.
Comment prévenir les risques ?
Prenez le soin de bien identifier tous les risques
auxquels les personnes de l’association, les
biens et les tiers peuvent être exposés en
raison de votre activité associative, ainsi que
leur gravité. Cette réflexion doit vous conduire
à développer des outils de prévention des
risques pour en limiter la fréquence et la
gravité. De ce fait, en matière civile et dans
le cadre des activités traditionnelles de
l’association, assurez-vous régulièrement
de la bonne sécurité des adhérents et des
tiers (fiabilité du matériel, par exemple),
restez attentif aux risques provoqués par des
négligences ou des imprudences (incendie,...),
prenez des mesures contre les intrusions
indésirables (vols, vandalisme,...). Dans le
cadre d’activités exceptionnelles (spectacles,
manifestations, sorties), pensez à demander
les autorisations nécessaires et à identifier
les risques spécifiques à cette activité pour
étendre, si nécessaire, les garanties de votre
contrat d’assurance. En matière pénale,
renseignez-vous sur les lois et règlements
applicables et respectez-les. Vous pouvez
aussi définir précisément et limiter les
pouvoirs des responsables de l’association
(pour l’utilisation du compte bancaire, par
exemple), faire appel aux conseils d’un
expert comptable pour prévenir les risques
financiers et informer l’assemblée générale
de toute difficulté rencontrée dans la gestion
de l’association.
Que doit couvrir votre assurance ?
L’assurance Responsabilité Civile de
l’association doit couvrir les conséquences
pécuniaires de l’Association en cas de
dommages causés à des tiers ou à des
membres par les dirigeants, le personnel
d’encadrement ou administratif bénévole ou
salarié, les membres et les aides bénévoles,
et en cas de dommages résultant du matériel
7
ou des équipements utilisés par
l’association. Doivent être également couverts
les dommages qui pourraient être causés,
notamment par incendie ou par l’eau, aux
locaux ou installations mises temporairement
à la disposition de l’association (salles
communales, gymnases,...). La tarification est
fonction de la nature de l’activité, du nombre
de membres, du budget et du nombre de
manifestations par an ouvertes au public.
L’association devra prévenir son assurance
de toutes manifestations sortant du cadre
habituel de ses activités ou présentant des
risques particuliers (retraites aux flambeaux,
utilisation de tribunes ou chapiteaux,
utilisation de la voie publique), pour lesquelles
les extensions de garanties pourront être
accordées par avenant au cas par cas.
L’assurance Individuelle Accidents :
Si un membre se blesse dans l’exercice
des activités de l’association sans que la
responsabilité de l’association ou de l’un de
ses membres puisse être mise en cause,
seule une assurance «Individuelle Accidents»
pourra l’indemniser de son préjudice corporel.
Les sportifs bénéficieront pour la plupart
d’une assurance liée à leur licence fédérale.
Les associations sportives sont tenues
par la loi d’informer leurs adhérents de
l’existence et de l’étendue de cette assurance
ainsi que des garanties complémentaires
pouvant être souscrites. En cas d’absence
ou d’insuffisance des assurances liées à
une licence, l’association peut souscrire
en complément de son contrat d’assurance
Responsabilité Civile, des garanties
contractuelles au profit de ses adhérents
prévoyant des indemnisations en cas de
décès, invalidité, incapacité temporaire, ainsi
qu’un remboursement complémentaire de
frais de traitement.
L’assurance des locaux permanents et du
matériel : Si l’association utilise à longueur
d’année ou pour une longue période des
locaux loués ou mis à sa disposition, elle
sera tenue d’assurer ses « Risques locatifs
incendie », ainsi que sa « Responsabilité Civile
dégâts des eaux », à moins que le bail ou le
8
contrat de mise à disposition des locaux ne
prévoit une clause de « renonciation à recours »
contre elle. De plus, l’association devra
assurer son mobilier et son matériel.
L’assurance de Responsabilité Civile des
mandataires sociaux : Ce produit d’assurance
dénommé en forme abrégée RCMS permet de
protéger le dirigeant d’association ainsi que
son patrimoine personnel contre les actions
en responsabilité.
Les modalités de remboursement des
frais
Si le bénévole ne doit pas s’enrichir
financièrement dans le cadre de son activité,
il ne doit pas non plus s’appauvrir. Aussi,
l’association peut procéder au remboursement
des frais engagés par les bénévoles à la
condition que ces frais correspondent à des
dépenses : réelles, justifiées, engagées pour
les besoins de l’activité associative. Il est
donc vivement conseillé à l’association de
demander au bénévole d’établir une note
de frais qu’il communiquera à l’association
avec les originaux de ses justificatifs.
Lorsque ces conditions sont respectées,
les bénévoles ne sont pas imposables au
titre des remboursements qui leur sont
versés. L’association doit alors conserver
les pièces justificatives de la réalité des
dépenses pendant quatre ans. Attention, à
défaut de justificatif et dès lors qu’un lien
de subordination est établi, les sommes
versées au bénévole peuvent être requalifiées
en salaires, ce qui peut entraîner des
conséquences financières importantes pour
l’association (taxes sur les salaires, remise
en cause de sa gestion désintéressée),
mais aussi pour les bénévoles (impôt sur le
revenu). Il est conseillé de bien fixer les règles
internes à l’association, par une décision
des instances élues (par exemple en les
intégrant au règlement intérieur), concernant
le remboursement des frais engagés par les
bénévoles afin d’éviter tout malentendu ou
dérapages
Quoi qu’il en soit, pour procéder au
remboursement des indemnités kilométriques,
associations mode d’emploi 2013
l’association doit se référer au barème fiscal
de remboursement des frais kilométriques,
applicable tant aux salariés qu’aux bénévoles
et revalorisé chaque année.
La possibilité d’abandonner ses frais :
Le bénévole peut décider d’abandonner ces
frais à l’association. Cet abandon de frais
est alors considéré comme un don d’un
particulier qui, si l’association est d’»intérêt
général», peut procurer un avantage fiscal au
bénévole. Les frais engagés par les bénévoles
doivent répondre à trois conditions pour ouvrir
droit à la réduction d’impôt :
Ils doivent avoir été engagés strictement
en vue de la réalisation de l’objet social d’une
œuvre ou d’un organisme d’intérêt général
au sens de l’article 200 du Code général des
impôts.
Ils doivent être dûment justifiés.
Le bénévole doit avoir renoncé expressément
à leur remboursement.
Attention, si un bénévole abandonne des
frais de déplacement, le calcul du montant
de la réduction fiscale doit être réalisé à
partir du barème des frais kilométriques des
bénévoles.
Il s’agit d’un barème spécifique à l’abandon
de frais par des bénévoles (différent du
barème pour le remboursement des frais
kilométriques) et revalorisé chaque année.
Attention : au 11 avril 2013, pas d’information
sur l’évolution éventuelle de ce barème.
Pour 2012, le tarif applicable par kilomètre
parcouru est de 0,304 euro pour les véhicules
automobiles et de 0,118 euro pour les
vélomoteurs, les scooters et les motos.
QUELLES
DEMARCHES ET
PROCEDURES
DEVEZ-VOUS
SUIVRE ?
associations mode d’emploi 2013
Comment créer une association ?
L’article 1er de la loi du 1er juillet 1901 définit
une association comme une convention par
laquelle au moins deux personnes mettent
en commun, d’une façon permanente, leurs
connaissances et leur activité dans un but
autre que de partager des bénéfices.
Après avoir défini votre projet, vous devez
rédiger les statuts de l’association, puis réunir
une Assemblée Constitutive qui approuve les
statuts et désigne les membres du conseil
d’administration et/ou du bureau. Les statuts
fixent les règles générales de fonctionnement
de l’association. Un règlement intérieur peut
préciser ou compléter les divers points non
prévus par les statuts, notamment ceux
qui ont trait à l’administration interne de
l’association (modalités d’utilisation des
salles, respect des règles d’hygiène et de
sécurité...).
Pourquoi et comment déclarer
une association ?
La déclaration de votre association se
fera ensuite auprès de la DDCS pour
l’arrondissement de Versailles ou auprès de
la Sous-préfecture pour l’arrondissement de
Saint-Germain-en-Laye. Seule la publication
de cette déclaration au Journal Officiel
confère alors à votre association la capacité
juridique qui lui permettra d’établir des
contrats, d’acquérir des biens, de posséder
un patrimoine, d’agir en justice, de recevoir des
subventions, d’acquérir un droit privatif sur sa
dénomination. Pour déclarer votre association,
vous avez deux possibilités :
la déclaration en ligne sur le site
www.service-public.fr
la déclaration par courrier comprenant les
pièces suivantes :
le Cerfa n° 13973*03 Création d’une
association
Ce formulaire vous permet de déclarer les
informations nécessaires à la création de
votre association et de procéder à leur
insertion obligatoire au Journal Officiel
des Associations et des Fondations
d’Entreprise (J.O.A.F.E.).
9
Avant de renseigner ce document, veuillez
lire attentivement les informations
contenues dans le guide explicatif.
le procès verbal de l’assemblée
constitutive.
la liste des personnes chargées de
l’administration (veuillez compléter le
formulaire Cerfa N° 13971*03)
un exemplaire des statuts de
l’association signé par deux au moins des
personnes mentionnées sur la liste des
dirigeants,
une enveloppe affranchie au tarif en
vigueur (20 grammes) avec l’adresse de
gestion de l’association.
Pièces à joindre, le cas échéant, en fonction
de la nature de votre déclaration
la liste des associations membres
(veuillez compléter le formulaire Cerfa N°
13969*01).
Vous pouvez vous procurer ces formulaires
Cerfa auprès de la Maison des associations
(Tél. 01 39 70 28 82, Courriel : associations@
triel.fr) ou en ligne sur le site :
www.associations.gouv.fr
aux impôts commerciaux, dans les mêmes
conditions qu’une entreprise.
Que faire en cas de modification ou de
dissolution de l’association ?
Tout changement intervenant dans son
administration (nomination des membres
du bureau, légalement responsables) et
toute modification apportée aux statuts (y
compris tout changement de titre, d’objet
ou de siège social) doivent être votés en
assemblée générale extraordinaire et être
déclarés dans un délai de trois mois à
l’administration préfectorale, en utilisant le
formulaire Cerfa 13972*01. En effet, ces
modifications ou changements n’ont de
valeur légale qu’à partir du jour où ils ont été
déclarés par le dépôt d’un dossier complet,
conformément à l’article 5 de la Loi de
1901. Contrairement aux idées reçues, le
cadre juridique particulier de l’association
ne soustrait pas systématiquement celle-ci
au paiement de l’impôt. L’association n’est
pas un paradis fiscal : certaines de ses
activités peuvent par exemple la soumettre
- qu’elle exerce une activité non concurrentielle
(couvrant des besoins non pris en compte
par le marché ou de façon peu satisfaisante,
réalisée au profit de personnes que leur
situation économique ou sociale rend
particulièrement dignes d’intérêt, bénéfices
éventuellement réalisés réinvestis dans
l’oeuvre, prix pratiqués nettement inférieurs à
ceux qui seraient proposés par les entreprises
pour des prestations similaires, absence
de recours à la publicité commerciale) ou
exerce ses activités selon des modalités
différentes du secteur commercial, compte
tenu du produit proposé, du public visé, des
prix pratiqués et des méthodes appliquées
et qu’elle n’entretienne pas de relations
privilégiées avec les organismes du
secteur commercial. Il faut également que
l’association fasse preuve de démocratie et
de liberté (élections régulières des membres
du bureau, partage des pouvoirs au sein du
conseil d’administration...).
10
L’ASSOCIATION
DOIT-ELLE
PAYER DES
IMPOTS ?
les règles à connaître
En principe, une association n’est pas
soumise aux impôts commerciaux (impôts
sur les sociétés, taxe sur la valeur ajoutée,
contribution économique territoriale, imposition
forfaitaire annuelle et taxe d’apprentissage)
sous réserve que sa gestion soit :
- désintéressée (bénévolat des dirigeants,
absence de distribution directe ou indirecte
de bénéfices et d’attribution de part d’actif
sous quelque forme que ce soit, absence
de partage des bénéfices éventuellement
réalisés),
associations mode d’emploi 2013
Quel sera le statut fiscal
de votre association ?
Dans le cas d’une gestion désintéressée
et en l’absence d’activité lucrative = pas
d’impôts commerciaux. Depuis le 1er janvier
2000, une association peut toutefois percevoir
des recettes commerciales accessoires sans
être soumise aux impôts commerciaux.
Il faut que sa gestion soit désintéressée,
qu’elle ne concurrence pas une entreprise au
regard de la règle des «4P» (prix, produit, public,
publicité) que ses activités non lucratives
soient prépondérantes, que les recettes
commerciales accessoires encaissées sur une
année civile soient inférieures à 60 000€ (cette
limite est appréciée hors cotisations, dons,
subventions, revenus du patrimoine, revenus
exceptionnels et revenus exonérés tirés de
six manifestations de soutien). L’association
doit, dès lors, dans le livre comptable suivre de
manière distincte les recettes commerciales
accessoires pour surveiller le dépassement
du seuil de 60 000€. Une association
réalisant des activités lucratives selon les
mêmes modalités que le secteur commercial
est soumise aux impôts commerciaux, mais
peut toutefois bénéficier d’exonérations
particulières. L’association sera tenue de
souscrire certaines déclarations. Dans tous
les cas, une analyse précise de la situation de
votre association est nécessaire. A cette fin,
prendre contact avec le centre des impôts de
la commune du siège de l’association ou avec
le correspondant associations de la direction
des services fiscaux des Yvelines.
Information
ANCV
Initié par le Ministère de la jeunesse et des
Sports, le Coupon Sport ancv est une aide
individuelle qui se présente sous la forme
d’une coupure de 20€ valable l’année de
son émission et les deux années suivantes.
Il est acheté puis distribué par les Comités
d’entreprise et les collectivités locales.
associations mode d’emploi 2013
Pour cela, il suffit pour les associations
sportives de signer une convention avec
l’ANCV, formalisant leur qualité de «prestataire»
Coupon Sport ANCV ; elles pourront ainsi
recevoir ces coupons en paiement. Ils seront
ensuite remboursés dans un délai de 21 jours.
La démarche est simple : il leur suffit de
se connecter sur le site de l’ANCV, espace
«Professionnels Tourisme et Loisirs»,
rubrique «demande de cautionnement».
Elles y trouveront les modalités pour devenir
«prestataire acceptant le Coupon Sport ancv».
http://www.ancv.com
Qui peut
vous aider ?
vous aider à concevoir
votre projet associatif
Il existe, dans notre dépar tement de
nombreuses associations, communes et
services de l’Etat qui peuvent vous aider
dans vos diverses démarches et vous
accompagner dans le développement de
vos activités. Ces structures sont recensées
dans un «Guide des lieux ressources» qui
vous indique leurs coordonnées ainsi que
les compétences qu’elles peuvent mettre
à votre disposition. Certaines d’entre elles
pourront plus particulièrement vous aider
dans la réalisation de votre projet associatif.
Vous pouvez vous procurer ce guide auprès
de votre commune, des correspondants
associatifs de la Mission d’Accueil et
d’Information des Associations (MAIA) de la
Déléguée Départementale à la Vie Associative
(DDVA), ainsi que par l’intermédiaire du site
internet de la Préfecture des Yvelines.
http://www.yvelines.pref.gouv.fr
vous renseigner sur les questions
juridiques et les assurances
Contactez le Centre de documentation et
d’information sur les assurances. Vous
11
pourrez vous y procurer tous les documents
utiles qui répondront à vos questions en
matière d’assurance.
Vous pouvez aussi vous rapprocher des
associations qui, répertoriées dans le «Guide
des lieux-ressources des Yvelines», apportent
une aide spécifique sur ces questions dans
les Yvelines ou à Paris.
26 boulevard Haussmann
75311 PARIS cedex 09
http://www.ffsa.fr
(faire la recherche à partir du mot « association »)
vous renseigner sur
les questions d’impositions ?
Contactez la correspondante «associations»
de la Direction des services fiscaux des
Yvelines qui pourra vous renseigner sur la
situation fiscale de votre association, ainsi
que le centre des impôts le plus proche de
chez vous.
52 avenue de Saint Cloud
78011 Versailles cedex
Tél. 01 30 84 65 30
http://www.impots.gouv.fr
NOTES
PARTENARIAT
AVEC LA VILLE
La Ville de Triel-sur-Seine soutient la vie
associative par la politique de subventions,
les aides en nature et la communication.
Les subventions
Toute association assurant une mission de
service public, assumant des actions d’intérêt
général, et qui participe au dynamisme de
la vie locale est susceptible de recevoir
des subventions. Celles-ci peuvent être
accordées soit sous forme pécuniaire, soit en
nature (mise à disposition gratuite de locaux,
de personnel…)
La subvention communale est attribuée
uniquement aux associations déclarées
conformément à la loi du 1er juillet 1901. La
date et le numéro du récépissé de déclaration
de l’association sont indispensables pour
établir l’existence juridique de celle-ci. La
subvention est une libéralité, elle n’est pas
un dû. Elle est accordée sur la base d’un
argumentaire très complet présent dans le
dossier à déposer.
Procédure de demande
de subvention auprès de la mairie
Chaque année au troisième trimestre, la
mairie envoie à toutes les associations
un dossier de demande de subvention.
L’association doit s’attacher à remplir et
compléter ce dossier avec la plus grande
exactitude et à le déposer dans les délais
impartis. La mairie étudie alors chaque
demande, en fonction de critères bien
précis :
- Siège de l’association à Triel-sur-Seine
- Nombre d’adhérents,
- Nombre de Triellois
- Nombre de jeunes triellois âgés de 6 à
18 ans (pour les associations sportives)
- Participation désintéressée aux projets de
12
associations mode d’emploi 2013
la ville (exposition hors ventes, spectacles
ou animations gratuits, sport en famille)
- Résultats sportifs, prix ou distinctions
- Animations propres à l’association et
ouvertes au public triellois
- Action régulière vers les adhérents
- Bénévolat des animateurs autres que les
membres du Conseil d’Administration
(Une association n’ayant pas son siège à
Triel mais proposant une activité qui n’existe
pas sur la commune, verra sa demande
étudiée par le Maire, dans la mesure de
financements disponibles).
Le versement de la subvention s’effectue
au cours du premier trimestre de l’année
suivante, au plus tard en mars.
Pour les nouvelles associations, le dossier
de demande de subvention est à retirer au
service Vie Associative.
Maison des Associations
44 Rue des Créneaux
78510 Triel-sur-Seine
Septembre
Mi
Novembre
Retrait ou
Retour du
réception du dossier
dossier
complété
1er trimestre
année
suivante
Paiement
de la
subvention
Une demande de subvention spécifique
peut être effectuée auprès de la mairie en
cours d’année pour l’organisation d’une
manifestation particulière. La décision
sera prise en conseil municipal après avis
de la commission concernée. Lorsqu’une
association désire avoir l’appui de la mairie
pour l’obtention d’une subvention auprès
du Conseil Général, elle doit préalablement
s’adresser à l’élu délégué concerné.
Contrôle au niveau communal
La collectivité, dispensatrice de l’argent public,
a le devoir de veiller à la bonne utilisation des
subventions accordées dans la transparence.
Ainsi, en vertu de l’article L.1611-4 du Code
associations mode d’emploi 2013
Général des Collectivités Territoriales, tout
conseiller municipal dûment mandaté peut
se faire communiquer les comptes d’une
association subventionnée par la commune.
Par ailleurs, afin de faciliter le suivi des
dossiers, il est demandé aux associations
d’informer le service Vie Associative de
tout changement concernant les membres
de l’assemblée délibérante ou les statuts
de l’association et de fournir les nouveaux
justificatifs.
Organisation de manifestations :
Dans le souci d’une meilleure organisation
du partenariat associations/mairie, il est
demandé aux associations de joindre avec
le dossier de demande de subvention le
planning prévisionnel de leurs manifestations
annuelles.
Les aides en nature
Pour aider les associations à organiser leurs
manifestations et leur permettre d’assurer
leurs activités régulières ou exceptionnelles,
la commune met gracieusement à leur
disposition des salles communales ainsi
que du matériel. Une définition du cadre
général de cette collaboration entre la
mairie et les associations est apparue
nécessaire pour développer et renforcer la
relation de confiance existante. En voici les
principales règles :
Mise à disposition des salles
Que l’occupation de la salle soit permanente
ou ponctuelle, l’article L.2144-3 du CGCT
précise que le Maire «détermine les conditions
dans lesquelles ces locaux peuvent être
utilisés, compte tenu des nécessités de
l’administration des propriétés communales,
du fonctionnement des services et du
maintien de l’ordre public». Ainsi, chaque
prêt de salle fait l’objet d’une autorisation
préalable du Maire. De façon générale,
l’autorisation d’occupation des salles est
donnée en fonction de leur disponibilité. Les
salles sont prioritairement utilisées par la
commune pour l’organisation de ses propres
manifestations. Une réunion de coordination
13
se tient une fois par an pour planifier les
manifestations de la saison à venir et réguler
les demandes de salles.
Conditions d’attribution
et démarches préalables
Occupation de salle à titre permanent
Dans le cadre de leurs activités, les
associations peuvent occuper annuellement
un local municipal. Cependant, la mise à
disposition d’une salle n’est pas de droit et
fait l’objet de certains critères d’attribution
dont deux principalement : le siège social
à Triel-sur-Seine et le nombre d’adhérents
triellois.
L’autorisation de mise à disposition étant
précaire, toute demande doit être renouvelée
tous les ans et doit parvenir au service Vie
Associative avant le 15 mai. Chaque demande
est étudiée en fonction des créneaux horaires
disponibles. Pour les associations sportives,
une réunion d’arbitrage au mois de juin
réunit tous les présidents d’association.
Une réponse est envoyée à toutes les
associations fin juin.
Attention : Il est convenu que les salles
peuvent être occupées par plusieurs
associations sur des créneaux différents. En
conséquence, chaque association s’engagera
à laisser la salle rangée et prête à être utilisée
par une autre association.
Par ailleurs, la Mairie se réserve le droit de
réquisitionner exceptionnellement toute salle
pour l’organisation d’un évènement ponctuel,
sous réserve de l’information préalable de
l’association bénéficiaire d’une utilisation
récurrente au minimum quinze jours avant
la date de réquisition.
Occupation de salle à titre ponctuel
La Ville de Triel-sur-Seine met gracieusement
à disposition de chaque association trielloise
les salles communales pour les activités
permanentes et les activités ponctuelles
dans la mesure des disponibilités.
La demande doit impérativement être
14
adressée au service Vie Associative 2 mois
avant la date de location. La location de salle
ne sera accordée qu’après réception d’une
confirmation écrite du service. Toute demande
formulée au-delà de ce délai ne sera pas
prise en compte.
La location de l’Espace Rémi Barrat est
accordée pour des évènements particuliers
(AG de plus de 100 adhérents, lotos, marché
de Noël…) un justificatif de l’événement devra
être fourni au service Vie Associative.
Service Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82
Associations syndicales
L’utilisation ponctuelle de salles par les
associations de copropriété est payante.
Associations sportives
Prêts du gymnase et des équipements de
plein-air. La mise à disposition de salles dans
les installations sportives municipales est
assurée par le service Jeunesse et sports.
Pour les galas, fêtes de club, manifestations,
la demande doit impérativement être
adressée au service des Sports 2 mois
avant la date de location. La location ne sera
réputée «accordée» qu’après réception d’une
confirmation écrite du service. Toute demande
formulée au-delà de ce délai ne sera pas
prise en compte.
Service des Sports
Tél. 01 39 70 33 48
Les associations sportives sont gérées par
le service Jeunesse et Sports et ces locaux
sont réservés essentiellement aux activités
sportives. Toutefois, ils peuvent être mis
à disposition des associations culturelles
ou socioculturelles dans le cadre d’une
manifestation exceptionnelle.
Service Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82
Convention de mise à disposition d’un
local communal. Chaque prêt de salle, qu’il
soit permanent ou ponctuel, fait l’objet
d’une convention définissant les devoirs et
associations mode d’emploi 2013
obligations des deux partenaires.
Ce document, obligatoire, doit être signé
avant toute occupation de salle, d’où
l’importance de faire sa demande dans les
délais impartis. Il vous sera envoyé avec
le courrier de confirmation, pour signature
et retour au service Vie Associative. Toute
dégradation du matériel ou manquement aux
règles de propreté fera l’objet d’une remise
en état immédiate par l’association, ou
d’une facturation proportionnelle au temps
de nettoyage supplémentaire effectué par un
agent d’entretien de la Ville.
En cas de récidive, l’association ne se
verra plus octroyer de mise à disposition
d’un local communal. Une délibération a
été votée en Conseil municipal le 28 juin
2012 qui instaure une caution pour la mise
à disposition d’une salle communale. Un état
des lieux aura lieu à la prise en charge de
la salle et à sa restitution. La caution sera
rendue ou encaissée suivant l’état des lieux.
Montant des cautions par salle (€)
Salle Grelbin
500
Grande salle Espace Rémi Barrat
500
Salle Rive droite MDA
200
Salle Rive gauche MDA
200
Théâtre Octave Mirbeau
500
Chalet
500
Assurance concernant la mise à disposition
de locaux. Chaque association qui assure
régulièrement ou à titre exceptionnel une
activité doit souscrire une assurance couvrant
sa responsabilité d’occupant, la Ville n’étant
assurée que pour les locaux. L’attestation
d’assurance doit impérativement parvenir
au service Vie Associative avant la date
d’occupation de la salle ou en début de rentrée
scolaire pour les occupations permanentes,
en même temps que la convention.
Par ailleurs, cette assurance doit couvrir
l’ensemble des activités de l’association
ainsi que son personnel bénévole ou non
associations mode d’emploi 2013
et doit également prévoir une extension de
garantie couvrant l’ensemble du matériel de
l’association. Toute dégradation signalée
par le gardien ou les services techniques
fera l’objet d’une lettre de rappel et d’une
facture. L’expulsion permanente des salles
pourra être envisagée si les dégradations
sont fréquentes.
Réglementation en matière d’affichage.
Toute association ayant passé une convention
de mise à disposition d’un local communal
doit impérativement recueillir l’accord du
maire ou de toute personne habilitée par lui :
- avant d’apposer toute affiche ou publicité
- avant d’installer tout type de mobilier
dans les structures communales (armoires,
chaises, bureaux…)
Mise à disposition de matériel
Les demandes de matériel sont à adresser
par courrier au service Vie Associative au
minimum deux mois avant la manifestation.
A réception de la demande, une réponse sera
envoyée, précisant le type de matériel qui
sera mis à disposition, ainsi que le tarif de
location. D’une façon générale, le matériel
est réservé prioritairement aux évènements
organisés par la commune et ne sera prêté
qu’en fonction des disponibilités. Aucune
démarche d’emprunt de matériel dans les
communes avoisinantes ne sera effectuée par
la Ville pour les manifestations associatives.
Matériel disponible :
- Tables
- Chaises
- Tréteaux
- Barrières de police
- Grilles d’exposition
- Panneaux électoraux
- Stands 3x3¹
- Estrades 4x3¹
- Barnum 12x4 et 15x5¹
- Sonorisation¹
¹ Ce type de matériel est exclusivement installé par
les services techniques de la mairie, en fonction des
disponibilités et des conventions de partenariat Ville/
Associations.
15
Service Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82
Responsabilité liée à l’utilisation du matériel
L’utilisateur est personnellement responsable
de l’utilisation du matériel qui doit être restitué
en bon état. Une vérification du matériel sera
systématiquement effectuée avant et après le
prêt. Toute dégradation ou restitution impropre
sera facturée à l’association en fonction
du devis de réparation ou du temps passé
par un agent de la Ville. Un courrier sera
adressé à l’association l’avertissant qu’en
cas de récidive elle ne pourra plus utiliser le
matériel. Chaque demande de matériel sera
soumise à la présentation d’une assurance
contenant une extension de couverture «prêt
de matériel».
Service Communication
Le service Communication de la mairie peut
apporter son soutien pour la promotion des
associations et des manifestations qu’elles
organisent. Il dispose pour cela de différents
types d’aides.
Conception graphique
D’une manière générale, la réalisation pratique
des plaquettes d’information est à la charge de
l’association, sauf si cela a été préalablement
déterminé dans le cadre d’un partenariat
association/ville.
Charte graphique
attention : dans le cas où un projet ou
une manifestation est spécifiquement
subventionnée par la ville, ou que celle-ci est
un partenaire de la manifestation, le logo
«Triel sur Seine» doit apparaître sur tous les
supports édités à cette occasion. Pour cela,
l’association devra obligatoirement prendre
contact avec le service communication pour :
préciser la façon dont sera utilisé ce logo
(emplacement, dimension, couleur…)
prendre les éléments techniques qui serviront
à sa reproduction.
un bon à tirer du ou des supports devra
obligatoirement être soumis au service
16
communication avant tirage.
Aide à la promotion des manifestations :
Il existe différents supports de promotion
que le Service Communication peut mettre
à disposition :
a) Le journal municipal «Triel Infos»
Le magazine est un bimestriel qui est diffusé
à 6000 exemplaires dans toutes les boîtes
aux lettres de la ville. Pour annoncer ou faire
un compte rendu d’un événement, d’une
manifestation, les associations peuvent fournir
au Service Communication un article ou des
photos de la manifestation pour parution dans
le journal municipal. La manifestation doit
se dérouler à Triel-sur-Seine et être ouverte
au grand public. La publication se fait sous
réserve d’emplacement disponible. Une
autorisation de diffusion devra être jointe
pour chaque photo. Les éléments (texte et
photo) doivent être fournis 6 semaines avant
parution.
Attention :
Le service Communication se réserve le droit
de sélectionner les communiqués et ne peut
donc garantir systématiquement leur diffusion.
Les communiqués ne doivent pas excéder
800 caractères (signes et espace compris).
b) « Sortir à Triel »
Le guide d’information sur les manifestations
culturelles et de loisirs est réalisé par le Service
Communication. Pour y figurer, l’association
doit faire parvenir les informations pratiques
2 mois avant la date de publication (janvier
et septembre).
c) Relations avec la presse
La diffusion des informations à la presse
locale est à la charge de l’association (sauf
en cas de partenariat avec la Ville). Pensez
à communiquer régulièrement sur vos
manifestations et événements.
d) Le guide des associations est réalisé une
fois par année.
Le guide recense l’ensemble des associations
associations mode d’emploi 2013
trielloises. Pour y figurer, l’association doit faire
parvenir au service Vie Associative, une fiche
de renseignements (disponible au service Vie
Associative) avant le 31 mai de chaque année.
e) La newsletter
Chaque semaine, une lettre d’informations
numérique est adressée aux internautes
inscrits sur le site de la Ville :
www.triel-sur-seine.fr
La newsletter présente l’actualité culturelle et
sportive, les manifestations et événements
organisés par la Ville et les associations
trielloises. Si vous souhaitez que votre
manifestation soit annoncée sur le site,
veuillez adresser vos informations au service
au minimum 3 semaines à l’avance, avec un
visuel ou un logotype.
Affaires Culturelles Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82 (vie associative)
associations@triel.fr
Affichage
a) Panneaux municipaux
La Ville de Triel-sur-Seine dispose de
11 panneaux d’informations municipales
destinés à recevoir les affiches de
manifestations culturelles, sportives…
organisées en partenariat officiel entre une
association et la Ville.
Attention, les affiches doivent respecter
quelques règles :
- Format 21 cm x 29,7 cm (A4),
42 cm x 29,7 cm (A3) ou 40 cm x 60 cm
- Lisibilité parfaite
- Affiche non manuscrite
- Les informations doivent être destinées au
grand public et concerner Triel-sur-Seine.
- Les affiches sont, dans la mesure du
possible, disposées dans les équipements
municipaux (mairie, bibliothèque…).
Chaque affiche reste 15 jours maximum. Les
affiches doivent parvenir en 40 exemplaires au
plus tard 3 semaines avant la manifestation.
associations mode d’emploi 2013
Le service Communication n’assure pas
d’affichage chez les commerçants.
b) Panneaux associatifs
La Ville de Triel-sur-Seine met à disposition
16 panneaux d’affichage réservés à l’affichage
associatif. La pose est effectuée par les
associations.
Pour connaître les emplacements,
Affaires Culturelles Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82 (vie associative)
associations@triel.fr
c) Affichage électronique
Le panneau d’affichage électronique est
situé à l’angle de la rue Paul Doumer et rue
Eugène Senet. Un formulaire de demande est
disponible au service Communication.
Service Communication
Tél. 01 39 70 22 05
communication@triel.fr
d) Site Internet
Si vous le souhaitez, votre manifestation peut
être présentée sur le site Internet de la Ville.
Pour cela vous devez transmettre le programme
de votre manifestation aux service des Affaires
Culturelles et Vie Associative ou au service
Jeunesse et Sport qui le transmettra au
webmaster du site. Une image (photo, illustration,
affiches,…) peut accompagner le programme.
Il convient de transmettre vos informations au
moins 3 semaines avant votre manifestation.
www.triel-sur-seine.fr
Service des Affaires Culturelles
Tél. 01 39 70 28 82
associations@triel.fr
Service des Sports
Tél. 01 39 70 28 83
Chaque association peut disposer d’une page
web sur le site Internet de la Ville. Cette page
peut être mise à jour par l’association elle-même.
Pour accéder à ce service,vous devez prendre
contact avec le Service des Affaires Culturelles
qui vous transmettra rapidement vos codes et
la marche à suivre. Ce service ne nécessite
17
pas de compétence particulière.
Calicots
Aucun calicot ne sera fabriqué ou mis à jour
par la Ville. Si l’association souhaite le faire à
ses frais, elle doit impérativement demander
une autorisation au service Vie Associative
en précisant le contenu du calicot. La pose
des calicots est effectuée par les services
techniques de la Ville sur les emplacements
prévus à cet effet. L’autorisation est donnée
pour une période de deux semaines avant la
manifestation. Les calicots sont conservés
par les associations.
Tracts
Si l’association réalise des tracts, dépliants
d’information… elle peut en confier une
quantité au service des Affaires Culturelles
qui les déposera dans les équipements
municipaux.
Service des Affaires Culturelles
Tél. 01 39 70 28 82
associations@triel.fr
Photocopies
La Ville de Triel-sur-Seine offre à chaque
association un droit de tirage. Ce droit de
tirage est composé de : soit 10 photocopies
noir et blanc, soit 1 photocopie couleur, par
an et par triellois adhérent. Toute demande
de photocopies doit être effectuée auprès du
service des Affaires Culturelles au minimum
une semaine avant la date de réalisation.
Au-delà, et pour la couleur, la photocopie sera
facturée en fonction du tarif en vigueur. Vous
devez également fournir le papier nécessaire
à l’impression de vos travaux.
Service des Affaires Culturelles
Tél. 01 39 70 28 82
associations@triel.fr
Signalétique directionnelle
ponctuelle
L’affichage de flèches ou panonceaux sur les
mâts de signalisation routière ou candélabres
n’est toléré que dans la mesure où le Service
Communication en est averti huit jours à
18
l’avance et sous réserve d’une autorisation
du Maire. Il est nécessaire par ailleurs que
l’association garantisse certains critères
d’esthétique et de taille, et procède au
retrait de ces panneaux le lendemain de la
manifestation.
DEMARCHES
OBLIGATOIRES
EN CAS DE
MANIFESTATION
Manifestations organisées en
partenariat avec la ville
Délais/démarches :
Quelle que soit la nature de la manifestation, il
convient de se renseigner auprès de la mairie,
au moins six mois avant la date prévue, afin de
s’assurer des démarches à entreprendre. En
effet, certaines autorisations ou dérogations
peuvent être accordées par la Préfecture,
la sous-préfecture, ou d’autres instances
administratives. De plus, toute manifestation
organisée sur le territoire de la commune
et recevant du public doit faire l’objet d’une
demande auprès de la mairie, demande
qui devra être impérativement confirmée
trois mois avant la date prévue. Il est donc
essentiel que les manifestations récurrentes
soient planifiées annuellement.
A cet effet, le planning annuel devra être fourni
avec la demande de subvention.
Afin de faciliter la collaboration des services de
la mairie et leur permettre de répondre au mieux
aux demandes d’aide logistique, un dossier
présentant la manifestation devra être fourni
au service Animation/Culture, contenant les
éléments suivants :
- objet de la manifestation,
- la date,
- la durée,
- la localisation exacte,
- l’effectif prévu,
- un plan métré localisant les différents
associations mode d’emploi 2013
équipements (stands, tables…)
- les installations techniques et les besoins
électriques,
- les matériaux utilisés pour la décoration….
Une réunion sera ensuite programmée entre les
services concernés de la mairie et l’association
pour une mise au point commune. Toute
manifestation non confirmée trois mois avant
la date ne sera pas prise en compte et ne
bénéficiera d’aucune aide. L’engagement de la
collectivité ne peut résulter que de la signature
d’une convention et ne lie celle-ci qu’autant
que l’accord est respecté par l’association
signataire.
Débit de boisson temporaire
En cas d’ouverture de buvette ou de bar, une
demande d’autorisation légale est à adresser
au Maire un mois avant la manifestation.
Néanmoins, les débits de boissons sont
soumis aux dispositions de l’arrêté préfectoral
n° DR 95-017 du 25 octobre 1995 fixant la
fermeture à 2h00 du matin des débits de
boissons dans le département des Yvelines.
Article 1er : sont protégés au titre de l’article
L. 3335.1 du code de la santé publique :
1. édifices consacrés à un culte quelconque ;
2. cimetières ;
3. établissement de santé, maisons de retraite
et tous établissements publics ou privés de
prévention, de cure et de soins comportant
hospitalisation ainsi que les dispensaires
départementaux ;
4. établissements d’instruction publique et
établissements scolaires privés ainsi que tous
établissements de formation ou de loisirs de
la jeunesse ;
5. stades, piscines, terrains de sport publics
ou privés ;
6. établissement pénitentiaires ;
7. casernes, camps, arsenaux et tous
bâtiments occupés par le personnel des
armées de terre, de mer et de l’air ;
8. bâtiments affectés au fonctionnement des
entreprises publiques de transport.
Article 2 : la distance à laquelle les débits
de boissons ne pourront être établis autour
des édifices et établissement limitativement
associations mode d’emploi 2013
énumérés à l’article 1er susvisé est fixée à
75 mètres.
Circulation
En cas de restriction, de déviation de la
circulation ou de stationnement sur la voie
publique dans le cadre d’une manifestation,
l’autorisation doit être faite sous forme d’un
arrêté municipal. L’association doit faire sa
demande dans un délai d’un mois minimum
auprès du service Animation/Culture.
La demande, écrite, devra impérativement
contenir les informations suivantes :
- Jour de la manifestation,
- Horaires exacts de la manifestation,
- Type de la manifestation,
- Plan précis de circulation.
Service des Affaires Culturelles
et de la Vie Associative
Tél. 01 39 70 28 82
associations@triel.fr
Maison des Associations
44 rue des Créneaux
78510 Triel-sur-Seine
NOTES
19
Maison des Associations
44 Rue des Créneaux
78510 Triel-sur-Seine
Horaires d’ouverture au public
Lundi
-
-
13h30
18h
Mardi
9h
12h
13h30
17h
Mercredi
9h
12h
13h30
17h
-
-
13h30
17h
9h
12h
13h30
17h
Jeudi
Vendredi
Hôtel de Ville
Place Charles de Gaulle - 78510 Triel-sur-Seine
Tél. 01 39 70 22 00 - Fax: 01 39 70 22 22
www.triel-sur-seine.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising