Comment créer votre marque et la faire vivre

Comment créer votre marque et la faire vivre
J’OUVRE
MA BOÎTE
Cyril GAILLARD
E
TR
O
V
R
CRÉE
E
U
Q
R
A
RE
T
N
E
M
CO M
MLA FAIRE VIV
ET
Marque :
mode d’emploi
« J’ouvre ma boîte » est une collection créée en partenariat avec le Salon des micro-entreprises et Place des réseaux, le web magazine des entrepreneurs en réseau.
© Dunod, Paris, 2013
ISBN 978-2-10-059982-0
À Blanche Chouraqui
« Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles
que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas
que les choses sont difficiles. »
Sénèque
Sommaire
Avant-propos
1 Qu’est ce qu’une marque ?
Définitions
À quoi servent les marques ?
Le storytelling
2 Trouver ses marques
Définir les contours de sa marque
La plateforme de marque
Rassembler ses idées dans le brief
3 Le nom de marque
Le processus de la recherche de nom
Nommer l’innovation
Le nom de domaine
4 L’identité visuelle
Trouver son identité visuelle
Les différents éléments d’une identité visuelle
Travailler avec des spécialistes
4
6
7
8
15
18
23
25
29
37
41
42
47
61
67
68
70
85
5 Les aspects juridiques
Le droit des marques : questions/réponses
La marque internationale
Les 16 étapes clés du dépôt
6 Lancer sa marque et la faire vivre
Le lancement
Les outils pour faire connaître votre marque
7 Sa marque sur Internet
L’image digitale, une image bien réelle
Représenter votre marque sur un site Internet
Les réseaux sociaux
Réussir l’effet cocktail
89
90
104
108
113
114
117
131
132
135
143
149
Conclusion
152
Abécédaire, la marque de A à Z
153
Ressources documentaires
159

5
Avant-propos
N
ous croisons chaque jour des centaines de marques, souvent
très connues, dont les noms et les couleurs s’affichent sur nos
écrans, dans les boutiques ou sur Internet. Mais une marque
n’est pas seulement la trace laissée par une grande entreprise, elle
est aussi et surtout un moyen de se différencier de ses concurrents,
de se faire connaître pour vendre plus ou vendre plus cher. Et cela
n’est pas réservé aux seules multinationales.
Chacun peut aujourd’hui avoir besoin de créer, de déposer et de faire
vivre sa marque. Que l’on soit inventeur d’un concept nouveau, créateur d’entreprise ou gérant de PME, tôt ou tard, se pose la question
de la marque pour développer une notoriété originale.
Cet ouvrage a pour objectif de donner quelques clés pour ouvrir
des portes parfois difficiles d’accès (définition du projet de marque,
recherche de prestataires, réalisation, maîtrise des coûts) et vous
permettre de gagner un temps précieux. Pendant que vous réfléchissez à votre stratégie, à votre produit ou à votre service, d’autres
y pensent aussi et puisent dans le même air du temps que vous des
marques qu’ils déposent, rendant chaque jour plus délicate la question de trouver une marque disponible.
Votre marque devra être disponible et viable ; il vous faudra la faire
naître et grandir, dans un monde où elle ne sera pas seule. Car une
marque n’est pas isolée du monde. Et aujourd’hui moins qu’auparavant, avec Internet qui permet à une marque d’être vue de n’importe
quel endroit de la planète. Parce que des centaines de milliers de
marques naissent, grandissent et meurent tous les jours, il est crucial de trouver votre différence et de rendre cette différence la plus
durable possible.
6
1
Qu’est ce
qu’une marque ?
L’art, c’est déjà de la publicité.
La Joconde aurait pu servir de support à une marque
de chocolat, à Coca-Cola ou à tout autre chose.
Andy Warhol
Objectifs
>>>> Savoir ce qu’est une marque.
>>>> Comprendre le rôle d’une marque.
>>>> Envisager sa marque comme une
histoire à construire.
Définitions
■ ■ ■ Il existe bien entendu une définition de dictionnaire de la
marque : « une marque est un signe matériel que l’on met sur une
chose pour la distinguer, la reconnaître ou pour servir de repère »
(Le Robert).
À cette définition générale et classique, nous pouvons préciser brièvement deux autres façons d’expliquer ce qu’est une marque.
La marque au sens juridique
Du point de vue juridique, une marque est un signe ou un ensemble
de signes ; par exemple, un nom, un logo, déposé auprès de l’instance
qui, dans chaque pays, gère la propriété industrielle pour le compte
d’une société ou d’une personne physique qui souhaite protéger sa
trouvaille. Concrètement, Monsieur X trouve un nom original, il le
dépose en France à L’INPI. Il possède alors une marque, mais qui la
connaît excepté, sa femme, son fils, et peut être le chien de la famille
attentif aux idées de son maître ? Personne. Envisager sa marque
exclusivement sous l’angle juridique n’est pas suffisant, il faut aller
plus loin pour mieux comprendre ce qu’est une marque aujourd’hui.
La marque au sens marketing
La définition marketing est à la fois plus intuitive et plus complexe et
s’ajoute à la première, un peu comme une seconde étape. Car s’il
suffit de déposer un signe (nom, logo, signature, etc.) pour posséder
une marque au sens juridique du terme,
Une marque est un
cela ne signifie pas que nous possédons
cocktail complexe dont il
une marque que tout le monde peut identiconvient de choisir les bons
fier, reconnaître, aimer, ou détester. Une
ingrédients, des ingrédients
qui devront être au goût
marque, au sens marketing, est un ensemdes personnes visées.
ble de signes, le mix de tous les éléments
8
qui lui donnent du sens : nom + logo + communication = marque.
C’est dans cette catégorie que rentrent toutes les marques que nous
connaissons et auxquelles nous pouvons associer des images, des
expériences, des moments de notre vie quotidienne, de notre histoire ou de nos envies.
Notons au passage qu’une marque désigne tout autant un produit,
un service, une gamme ou une société et que la langue anglaise fait
clairement la distinction entre une marque au sens juridique : trademark et une marque au sens marketing : brand.
avis d’expert
© Dunod. Toute reproduction non autorisée est un délit
Vladimir Djurovic, président de Labbrand, cabinet spécialisé
en identité de marques à Shanghai – www.labbrand.com
DD Qu’est ce qu’une marque ?
« Les multiples facettes d’une marque : de la métaphore au neurone, à la définition de soi et des structures sociales, jusqu’au sens des entreprises ! La
marque, c’est un ensemble d’images et d’évocations, une sorte de métaphore
riche d’une collection de sens. La marque existe donc en chacun de nous
comme un ensemble de connexions neuronales qui relient ces différents sens
(valeurs, sensations, souvenirs et moments, etc.) Comme certains de ses
liens sont présents chez nombre d’entre nous, ils finissent par être un objet
de construction sociale et de définition de soi. En quelque sorte, raconte-moi
la marque, je te dirai qui tu es et à quels groupes sociaux tu appartiens !
La marque enfin, c’est le projet auquel s’accordent les parties prenantes à
l’entreprise et l’inspirateur de ses actions. D’où un certain rôle moral. Et si
redonner toute son importance à la marque était le remède à la crise de sens
dans l’entreprise ? »
1 Qu’est ce qu’une marque ?
9
Qu’est-ce qu’une marque ?
Nom :
écrit, lu
entendu
Logo :
pour être
reconnu
Public :
à séduire
MARQUE
Outils :
publicité,
réseaux
sociaux, site
Internet, etc.
Histoire :
valeurs,
positionnement
Identité
visuelle :
pour être
cohérent sur
tous les
supports
Une marque est-elle une personne ?
Une marque porte un nom, elle s’habille de couleurs qui lui sont propres, elle peut avoir un son, un goût, une odeur. Bien entendu, la
combinaison de ces signes donne à la marque son caractère unique.
Mais une marque demeure une entité abstraite servant de repère à
ses clients pour qu’ils achètent ses produits.
À l’inverse, il est d’usage de considérer que les politiques, hommes
et femmes confondus, sont des marques comme les autres. Mais,
c’est là un travers de nos sociétés actuelles que de tout analyser par
le prisme du commerce, de l’économie et du marketing. Le glissement n’est pas nouveau, on parle depuis longtemps de « capital sympathie » ou encore de « capital confiance ». Le fait que les politiques
utilisent les mêmes méthodes que les marques pour se faire connaître n’implique en rien qu’ils et elles sont des marques à proprement
10
parler. À force de sans cesse appliquer le marketing à l’humain le
risque est de l’assimiler à un simple produit.
La marque comme ensemble de points de contacts
Qu’une marque soit une entité abstraite n’empêche pas que cette
entité soit alimentée par un monde bien réel. Autrement dit, si notre
perception des marques repose en partie sur des constructions
publicitaires, une marque est toujours à un moment ou un autre
reliée au monde « concret » (expériences sensorielles, goût d’un produit, relation avec le vendeur, etc.). Si par exemple vous adorez la
marque Orange, que son univers vous parle, qu’il vous donne envie de
vous intéresser à ses offres, une partie du chemin est gagnée. Mais,
si une fois franchi le seuil d’un magasin, la personne qui vous reçoit
est désagréable, d’un coup d’un seul, votre perception de la marque
change et il y a peu de chance pour qu’elle retrouve votre confiance.
© Dunod. Toute reproduction non autorisée est un délit
Aussi faut-il toujours prendre un soin extrême à tenir vos promesses
et ne mettre en avant que ce que vous pouvez effectivement accomplir. La déception est liée à la confiance. Plus la confiance est grande,
plus la déception peut être redoutable. Et la confiance est la motivation première qui permet à une marque de vendre ses produits.
La marque digitale
Si une marque se doit d’entretenir un contact avec sa cible, grâce à ce
que nous n’appellerons bientôt plus les « nouveaux » moyens de communication, les règles ont changé, ou plutôt se sont complexifiées.
À l’âge de la réclame, il existait bien entendu de nombreux moyens
pour qu’une marque entre en contact avec le public. Il y avait les affiches, le bouche à oreille, le réseau, les boutiques. Ensuite, se sont
ajoutés d’autres outils : la radio, la télévision en noir et blanc puis en
couleur, le cinéma. Puis, les jeux vidéo, des centaines de chaînes de
télé et Internet, les smartphones. Et demain, sans aucun doute, une
multiplicité d’autres supports que nous n’imaginons pas encore.
1 Qu’est ce qu’une marque ?
11
Cette accélération a de quoi donner le vertige et permet de mieux
appréhender pourquoi les grandes marques sont les marques qui
s’adaptent. Et pour s’adapter, nombre d’entre elles n’ont pas d’autres
choix que d’entrer dans le monde que nous appelons « virtuel », via
Twitter, Pinterest… Une marque peut ainsi diffuser davantage d’informations auprès de son public, comme le lancement du dernier
produit ou l’annonce d’une vente privée et mesurer en temps réel
l’intérêt suscité.
La marque responsable
Si une marque est un repère sur un marché précis, elle est aussi
responsable de toutes les actions qu’elle mène. Avec un rejet du
marketing – considéré comme l’acte de vendre à tout prix des choses dont les consommateurs auraient peu besoin –, de plus en plus
de consommateurs exigent des marques qu’elles répondent de leur
modèle, de leur façon de produire et de distribuer.
E xemples
Récemment, la marque Findus a dû retirer des produits qui contenaient de la viande cheval au Royaume Uni où le cheval est considéré
comme un animal domestique, ce qui a mis en doute la capacité de
la marque à contrôler l’origine de ses produits et la qualité de ses
fournisseurs.
Autre exemple, celui de Foxconn le fabricant chinois des produits
Apple accusé de faire travailler ses employés dans de véritables
camps de travail et même, pour l’assemblage de certains éléments,
d’avoir fait travailler des enfants.
Les cas se multiplient et les médias propagent l’information, ce qui
oblige les marques à être très réactives pour ne pas que leur image
ne s’en trouve tachée trop longtemps.
12
La marque employeur
À la marque telle que nous la côtoyons chaque jour, destinée à cultiver sa différence, son image de marque au sens large pour vanter
les mérites de ses produits, et sa philosophie, s’est ajouté le concept
de « marque employeur ». L’objectif de la marque employeur est
de prendre soin de ses salariés et d’entretenir un climat bénéfique
en faisant son possible pour améliorer leur quotidien. La marque
employeur est donc une préoccupation des ressources humaines et
non plus seulement des services marketing ou communication dont
le rôle sera alors de faire savoir qu’il est bon de travailler pour leur
entreprise. La marque employeur se tourne alors vers l’externe à
double titre. À la fois pour recruter des personnes qui, entre deux
entreprises, préfèrent travailler pour celle qui semble le mieux
prendre soin de ses salariés. Et en même temps pour faire savoir au
public consommateur que les produits qu’il achète sont conçus dans
de bonnes conditions par des gens très contents de travailler.
© Dunod. Toute reproduction non autorisée est un délit
E xemple
McDonald’s qui communique sur la possibilité que l’entreprise offre
de grimper les échelons pour passer de simples équipiers à manager par le biais de formations internes. Ou encore Google, et dans
son sillage l’ensemble des start-ups, qui offrent des massages sur
le lieu de travail, des salles pour faire la sieste, une salle de jeux
avec des baby-foot ou des tables de ping-pong, etc.
L’enjeu pour la marque est toujours le même : afficher sa cohérence,
construire une identité irréprochable.
1 Qu’est ce qu’une marque ?
13
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising