afficher le mode d`emploi - Topo Calc`R

afficher le mode d`emploi - Topo Calc`R
Topo Calc’R
Logiciel de calcul et de dessin de topographies spéléologiques
Table des matières
Fonctionnalités du logiciel____________________________________________________ 1
Structure des données _______________________________________________________ 1
Données numériques ________________________________________________________________ 1
Données graphiques _________________________________________________________________ 2
Présentation visuelle : _______________________________________________________ 3
Fonctionnement détaillé du logiciel ____________________________________________ 3
Données littérales_______________________________________________________________ 3
Saisie manuelle des données de base ______________________________________________________ 3
Affichage des visées___________________________________________________________________ 9
Navigation dans la liste des visées _______________________________________________________ 10
Rectifications diverses ________________________________________________________________ 11
Ouverture d'un fichier existant __________________________________________________________ 12
Gestion des points de surface ___________________________________________________________ 12
Menu clic droit ______________________________________________________________________ 13
Suppression d’une cavité ______________________________________________________________ 14
Impressions des données littérales _______________________________________________________ 14
Exports ____________________________________________________________________________ 14
Gestion des compensations ____________________________________________________________ 15
Gestion des jonctions _________________________________________________________________ 18
Importation depuis un autre réseau_______________________________________________________ 19
Importation depuis Visual Topo_________________________________________________________ 19
Importation depuis TopoRobot__________________________________________________________ 20
Importation depuis Pocket Topo ou Auriga ________________________________________________ 20
Importer une partie d’une autre cavité ____________________________________________________ 21
Numérisation d’une topo scannée _______________________________________________________ 22
Numérisation de la planimétrie _______________________________________________________ 22
Numérisation de l’altimétrie _________________________________________________________ 27
Gestion des motifs et des fontes, des opérateurs et des instruments______________________________ 29
Le menu motifs / fontes _____________________________________________________________ 29
Le menu opérateurs ________________________________________________________________ 29
Le menu instruments _______________________________________________________________ 29
Statistiques sur la cavité _______________________________________________________________ 29
Détail et précision des calculs. ________________________________________________________ 29
Rosace des directions _________________________________________________________________ 30
Données graphiques ___________________________________________________________ 31
Dessin des topographies _______________________________________________________________
Dessin des motifs __________________________________________________________________
Rectifications _____________________________________________________________________
Gestion des coupes transversales ______________________________________________________
Particularités du dessin des coupes orientées _____________________________________________
Gestion des motifs _________________________________________________________________
Gestion des types d’écritures _________________________________________________________
Gestion des symboles_______________________________________________________________
Dessin des symboles _______________________________________________________________
Gestion des notes __________________________________________________________________
Import d’un dessin SVG ____________________________________________________________
Visualisation et impressions des topographies ______________________________________________
Particularités de la fenêtre du plan _____________________________________________________
Particularités de la fenêtre des coupes __________________________________________________
Impression _______________________________________________________________________
Edition d’une mise en page __________________________________________________________
Export en SVG____________________________________________________________________
Gestion des rasters _________________________________________________________________
Visualisation 3D_____________________________________________________________________
31
34
37
38
39
40
42
43
43
45
46
49
49
49
50
52
54
55
57
Licence d’utilisation ________________________________________________________ 58
Remerciements ____________________________________________________________ 58
Anomalies – Suggestions ____________________________________________________ 58
Contributions _____________________________________________________________ 58
Evolutions envisagées_______________________________________________________ 59
Diffusion _________________________________________________________________ 59
Annexe 1 _____________________________________________________________________ 60
Présentation des écrans graphiques ______________________________________________________ 60
Annexe 2 _____________________________________________________________________ 62
Installation du logiciel ________________________________________________________________ 62
Fichiers générés par le logiciel __________________________________________________________ 62
Annexe 3 _____________________________________________________________________ 63
Suivi des versions____________________________________________________________________ 63
Annexe 4 _____________________________________________________________________ 67
Liste des anomalies corrigées___________________________________________________________ 67
Ce logiciel a été conçu et réalisé par Jean-Paul Héreil
119 Rue de Beauvillage 38340 Voreppe
courriel : topocalcaire@gmail.com
Le logiciel peut être téléchargé sur le site : http://topocalcaire.olympe.in/
Désignation de la version : version 2.9.1
Fonctionnalités du logiciel
Il est destiné au calcul et au dessin de topographies de spéléologie. Ses principales fonctionnalités sont
les suivantes :
• Gestion des cavités au niveau d’un massif (ou d’un réseau). Un seul fichier pour plusieurs
cavités qui peuvent être visualisées et reportées simultanément.
• Saisie directe des données topographiques avec gestion des instruments et des opérateurs.
• Dessin dynamique de l’habillage à l’écran avec possibilité de mettre les notes de lever (ou toute
autre image) en fond d’écran.
• Import de points de surface depuis un GPS (fichier GPX)
• Import des données topographiques et du dessin depuis Pocket Topo ou Auriga
• Import des données topographiques depuis des fichiers Visual Topo et TopoRobot
• Numérisation à partir d’une ancienne topo scannée.
• Import d’un dessin au format SVG.
• Visualisation et report imprimé à différentes échelles des plans et des coupes. Possibilité de
mettre en fond d’écran une carte scannée ou tout autre raster (fonction de géoréférencement)
• Visualisation 3D
• Export du dessin au format SVG
• Export du dessin au format DXF
• Export du dessin au format KML pour une visualisation dans Google Earth ou GéoPortail
• Export des données au format .TRO(Visual Topo)
• Export du cheminement topographique au format GPX pour visualisation sur un GPS
• Impression et export des données topographiques et spéléométriques dans divers formats texte.
Avertissement :
Merci de signaler les erreurs rencontrées par courriel à l’adresse ci-dessus. Voir aussi la rubrique
« Anomalies et Suggestions »
Structure des données
Données numériques
La donnée de base est le réseau. Celui-ci peut contenir des points de surface et des cavités. Chaque
cavité doit être reliée à un point de surface qui en constitue une entrée. Une cavité est constituée de
galeries qui contiennent les points de lever. Les points comportent les informations suivantes :
désignation (en alpha numérique), dimensions des galeries et commentaires. Ils sont reliés entre eux
par des visées qui comportent l’azimut, la pente, et la longueur, ainsi qu’une référence à un lever (voir
ci-après).
On peut éventuellement rattacher des points d’une cavité, autres que l’entrée initiale, à un point de
surface. Ceci permet de prendre en compte les entrées multiples ou les positionnements avec des
émetteurs.
Topo Calc’R
1
Le logiciel permet de gérer aussi les caractéristiques des levers : un lever indique, pour chaque visée,
les instruments utilisés, les opérateurs, la date du lever, la déclinaison.
Des cartes ou autres fonds topographiques peuvent être rattachés au réseau. Le logiciel permet de les
géoréférencer (rattacher au système de coordonnées utilisé).
Les points sont créés lors de la saisie des visées. Celles-ci sont saisies en principe à partir d’un point
existant qui constitue le point stationné. Le logiciel ne tient pas compte de la désignation des points
pour constituer l’architecture des galeries. Celle-ci est automatiquement créée lors de la saisie des
points. Il est également possible de saisir des visées à partir d’une station qui n’existe pas encore, par
exemple pour saisir une topographie effectuée en partant de la fin d’une cavité et en revenant vers
l’entrée. Il faudra par la suite rattacher cette portion de la topographie à une partie reliée à un point de
surface.
Données graphiques
Le dessin de l’habillage se fait à main levée par clic de souris. Chaque élément du dessin est rattaché
par le logiciel à un point du lever topographique (en principe le plus proche) et à sa visée de
rattachement. Le dessin est dynamique, c’est à dire que si on modifie ou recalcule les points du lever
topographique, le dessin est automatiquement repositionné en fonction de leurs nouvelles
coordonnées.
Topo Calc’R
2
Présentation visuelle :
L’écran principal de l’application se présente de la manière suivante :
Nom du réseau
Liste des cavités
Liste des galeries
Date du lever pour
la visée courante
Liste des visées de la cavité
Fichier du réseau
Fonctionnement détaillé du logiciel
Données littérales
Saisie manuelle des données de base
Il faut tout d’abord créer un réseau avec le bouton
ou avec le menu « Fichier \ Nouveau ». Le
logiciel demande le nom du réseau. On doit aussi indiquer dans quel système de coordonnées on
travaille : soit en coordonnées indépendantes, soit choisir un système dans la liste proposée. Si l’on
veut faire par la suite des exports au format Kml (format Google Earth – voir plus loin) ou GPX, il
faut que le réseau soit rattaché à un système de coordonnées figurant dans la liste.
Puis il faut saisir au moins un point de surface ou en importer (voir plus loin la gestion des points de
surface).
On doit ensuite créer une cavité avec le bouton
et saisir sa désignation. Lorsque le réseau ne
comporte qu’une cavité, ou lorsqu’il porte le même nom que la 1ère cavité, on peut directement créer la
1ère cavité. Le réseau prendra le même nom.
Topo Calc’R
3
On peut passer ensuite à la saisie des visées. Dans la liste des visées, il faut se positionner sur la visée
ou figure le premier point de la nouvelle visée. Il peut s’agir du point stationné ou du point visé si la
visée est inversée. On clique ensuite sur le bouton
.
Lors de la saisie du premier point d’une cavité, on doit la rattacher à un point de surface. S’il n’y a
aucun point de surface, le logiciel demande de saisir le premier point. Sinon il faut choisir dans la liste
des points de surface existant.
Il peut y avoir 4 types de visées :
•
•
•
•
Normale : la visée est effectuée entre un point connu et un point nouveau qui sera créé en même
temps que la visée.
Non rattachée : la visée est effectuée entre deux points inconnus : ils seront tous les deux créés
avec la visée. Ceci peut servir à démarrer une topo en partant du fond d’une cavité. Il faudra à
un moment donné rattacher ces points à un point topographié depuis la surface pour pouvoir
positionner cette partie par rapport au reste de la cavité avec une visée du type suivant.
De rattachement : pour créer une visée entre deux points existants : ceci peut servir à rattacher
une topo effectuée en partant du fond ou à créer un bouclage entre deux branches. On peut s’en
servir pour rattacher la cavité à une nouvelle entrée.
D'habillage : ce sont des visées qui servent uniquement à mesurer les dimensions des galeries.
Elles servent essentiellement à pouvoir enregistrer les mesures d'habillage effectuées avec des
appareils type Disto X. Elles ne sont pas prises en compte dans le calcul du cheminement. Le
point visé ne comporte pas de désignation.
Topo Calc’R
4
Lors de la saisie de la première visée d’une cavité, il n’est pas nécessaire de saisir une galerie. Le
logiciel crée automatiquement une galerie appelée « Galerie d’entrée ».
On peut saisir les éléments du lever : voir plus loin « Saisie d’un lever ». Cette fonction permet entre
autres de changer les unités des angles d’azimut et de pente (par défaut le degré) et d’indiquer la
déclinaison.
Pour chaque visée on doit saisir le point stationné ou le point visé. Si la visée est normale, le point
stationné correspond au point calculé de la visée sur laquelle on est positionné, sinon il s’agit du point
visé. Par défaut, le logiciel propose la désignation du point de rattachement incrémentée (ou
décrémentée si la case « N° Croissant » n’est pas cochée) pour le point nouveau.
Lorsqu’il s’agit d’une visée de rattachement, le clic dans la zone de saisie de la désignation du point
fait apparaître une liste des points de la cavité. Il faut sélectionner celui auquel on veut rattacher le
point stationné.
Il faut ensuite indiquer l’azimut, la pente et la longueur. Pour ces deux dernières données, on peut
choisir le format des données de lever dans le cadre « Saisie Pentes ». Suivant la case qui est cochée,
on devra rentrer les données suivantes :
• P+L : pente et longueur mesurée suivant la pente
• P+Lh : pente et longueur mesurée à l’horizontale
• H+L : hauteur et longueur mesurée suivant la pente
Topo Calc’R
5
•
•
H+Lh : hauteur et longueur mesurée à l’horizontale
Prof+L : profondeur et longueur mesurée suivant la pente
La case « conserver saisie des pentes » permet de conserver la configuration de saisie des pentes et des
longueurs entre les différentes visées. Sinon P+L est affichée par défaut. Un croquis explicite chaque
configuration.
Le cadre « Saisie des dimensions » permet 3 choix : de ne pas saisir les dimensions de la galerie, de les
saisir au niveau du point stationné, ou au niveau du point visé.
Il s’agit de la largeur à gauche, de la largeur à droite, de la hauteur par rapport au point et de la hauteur
du point par rapport au sol (hauteur inf). La gauche et la droite sont relatives au sens de la visée.
On peut ensuite rajouter un commentaire.
La case « topofil » permet de saisir les lectures effectuées sur un topofil (lecture début et lecture fin).
Les visées sont saisies « en boucle » : quand on a validé les données d’une visée qui a créé le point n,
le logiciel passe à la saisie de la visée suivante. Il prend comme point stationné le point n et propose
comme désignation du point visé celle de n incrémentée, si la case « N° croissant » est cochée, ou
décrémentée dans le cas contraire.
Les visées créées sont automatiquement insérées à leur place dans la liste des visées (voir plus loin
Affichage des visées)
Pour interrompre la saisie des visées, il faut appuyer sur le bouton « annuler » de la fiche de saisie.
Si la galerie comporte des diverticules ou si l’on veut saisir des visées qui ne constituent pas l’axe de
la galerie en lui-même, on peut rajouter des points en se plaçant sur le point stationné et en saisissant
un point nouveau. Lors de la validation de la visée, le logiciel demande quelle est la nature du point
par rapport à la galerie en cours.
Dans le schéma ci-dessus, la galerie est constituée des points 1, 2, 3, 4, 5. La visée 3-1 est un
diverticule rattaché à cette galerie, mais qui ne mérite pas qu’on crée une galerie individualisée. Lors
de la saisie, le logiciel demande quel point constitue la suite de la galerie.
Pour créer une nouvelle galerie, après s’être positionné sur le point de rattachement de la galerie, il
faut créer un nouveau point de lever. Dans la fiche de saisie, cliquer sur « nouvelle galerie ». On doit
Topo Calc’R
6
indiquer le nom de la nouvelle galerie, puis continuer la saisie de la visée normalement. Lors de la
validation le nouveau point est rajouté après le dernier point de la galerie à laquelle il est rattaché.
Saisie des caractéristiques d’un lever : dans la fiche de saisie d’une visée, un clic dans la case
« lever » fait apparaître la fiche de choix d’un lever :
On doit choisir un lever existant dans liste ou saisir les éléments d’un nouveau lever :
Topo Calc’R
7
On peut indiquer la date du lever, la valeur et les unités de la déclinaison, le nom des opérateurs,
l’instrument de mesure des longueurs, les instruments et les unités pour la mesure des azimuts et des
pentes. Lorsqu’on rajoute un opérateur ou un instrument, il s’insère dans une liste liée au réseau. Pour
les autres levers effectués par le même opérateur ou avec les mêmes instruments, il suffit de les
sélectionner dans la liste.
Lorsqu’on a indiqué une date de lever, l’appui sur le bouton
permet d’activer un outil de calcul
de la déclinaison à partir des valeurs qui figurent sur les cartes au 1/25000.
Topo Calc’R
8
Dans la fiche de saisie du lever, pour rajouter un opérateur, il faut se positionner sur son nom dans la
liste des opérateurs qui ont déjà effectué des levers dans le réseau (liste générale) et l’insérer avec la
flèche ←. La flèche → permet de supprimer l’opérateur sélectionné (il n’est pas supprimé de la liste
générale des opérateurs). Pour créer un nouvel opérateur, il faut cliquer sur le bouton
situé à droite
de la liste générale puis saisir son nom. Le rajouter ensuite dans la liste du lever à l’aide de la flèche
←.
Pour saisir un instrument, on le choisit dans la liste déroulante. Pour créer un instrument cliquer sur le
bouton . En face de chaque instrument de mesure d’angle, on peut indiquer l’unité utilisée si elle
diffère de celle de l’instrument sélectionné. Lorsqu’on saisit un instrument, on peut saisir sa
désignation et ses caractéristiques techniques, unités et précision. Celles-ci seront ensuite utilisées
pour calculer la précision de la topographie (voir chapitre calcul des précisions).
On peut indiquer la précision du lever. Par défaut elle est fixée au degré 4. Les degrés de précision
utilisés sont ceux définis dans la documentation de TopoRobot. Le degré 1 correspond à un croquis
sans mesure, le degré X à un relevé effectué avec un tachéomètre et des points de station en dur (voir
chapitre calcul des précisions).
On peut également rajouter un commentaire.
Le lever en cours s’applique à la visée courante et à toutes celles qui lui sont rattachées, directement
ou indirectement, jusqu’à la saisie d’un nouveau lever.
La rectification et la gestion des opérateurs et des instruments (suppression, export, import)
s’effectuent avec les menus Opérateurs et Instruments de la fiche principale.
Affichage des visées
Les visées sont affichés par galerie dans l’ordre topographique. Les galeries sont classées dans l’ordre
de leur point de rattachement.
Si la cavité comporte plusieurs entrées, un point d’exclamation apparaît à coté de l’en-tête de la
colonne « Station » :
Un clic gauche sur cette case fait
apparaître une liste des entrées. Il est possible d’indiquer à partir de quelle entrée les visées seront
affichées.
De même si le lever comporte des visées d'habillage, un signe + apparaît à côté de l’en-tête de la
. Un clic gauche sur cet
colonne « Point Visé » :
en-tête permet d'afficher ces visées (c'est un - qui apparaît alors) ou de les masquer.
Topo Calc’R
9
Pour chaque visée, on peut visualiser les informations suivantes : la désignation du point stationné,
celle du point visé précédée d’un symbole figurant la disposition des galeries (voir ci-dessous),
l’azimut, la pente, la longueur ou éventuellement la longueur à l’horizontale la dénivelée et les lectures
du topofil ; les coordonnées X, Y, Z et SlH (sommes des longueurs horizontales depuis l’entrée) ; les
dimensions de la galerie, les commentaires sur le point. Lorsqu’on saisit une profondeur celle-ci
apparaît dans la colonne « Fin Tpf ».
Les visées sont toujours affichées du point stationné vers le point visé, même si la visée est inversée.
La désignation du point connu est estompée, celle du point calculé est en noir. Les coordonnées et les
dimensions sont toujours celles du point calculé.
Les symboles qui précèdent ou suivent la désignation des points sont les suivants :
>>
^
#
*
début d’une galerie
début d’un diverticule ou point rayonné
suite de la galerie après un diverticule
indique un point qui est bouclé avec un autre point.
indique un point qui est visé de plusieurs points (équivaut aussi à un bouclage).
Le nom de la galerie où se situe le point actif s’affiche dans le bandeau de la liste des galeries. Audessus du cadre des points figurent la date du lever et la déclinaison correspondant au point actif.
Les boutons
et
permettent d’afficher ou de masquer respectivement les coordonnées des
points et les dimensions des galeries.
Navigation dans la liste des visées
A l’intérieur du réseau, on peut passer d’une cavité à l’autre en la sélectionnant dans la liste des
cavités.
De même à l’intérieur d’une cavité, on change de galerie avec la liste des galeries. Celle-ci se présente,
soit dans l’ordre alphabétique (lorsque le bouton
est affiché), soit sous forme d’une arborescence
(bouton
). On passe d’un mode d’affichage à l’autre en cliquant sur le bouton qui indique le type
d’affichage.
Lorsqu’on change de galerie, la visée active devient systématiquement la dernière de la galerie. Les
touches début et fin amènent respectivement au début et à la fin de la cavité.
Le bouton
permet d’aller au début d’une galerie et le bouton
de se positionner sur le point de rattachement de la galerie.
à la fin. Le bouton
permet
Lorsqu’un point est relié à un autre point par une jonction (voir plus loin) on peut passer d’une visée à
l’autre avec le menu clic droit (voir ci-après).
On peut rechercher une visée par la désignation d’un de ses points avec le bouton
texte cherché dans la boite de dialogue suivante :
Topo Calc’R
. Il faut saisir le
10
la recherche se fait sur la désignation exacte si la case correspondante est cochée; sinon, elle se fait sur
les points dont la désignation contient le texte saisi.
On peut faire la recherche sur toute la cavité ou sélectionner une séance topo par sa date de lever.
Si on choisi une date de lever en laissant le texte cherché vide, le logiciel recherche la première visée
de la séance topo choisie.
Lorsqu’une recherche a abouti le bouton
permet de chercher l’occurrence suivante ou la visée
suivante, si on a recherché la première visée d’un lever.
Rectifications diverses
Pour rectifier les données du réseau (nom ou système de coordonnées), le nom de la cavité en
cours ou de la galerie active, ouvrir le menu « Rectif design »
La modification du point d’entrée d’une cavité se fait avec un clic droit sur la première visée de la
cavité puis la fonction « Changer rattachement du point ». Il permet soit d’indiquer un nouveau point
de rattachement dans la liste des points de surface, soit d’en créer un nouveau.
Pour rectifier les données d’une visée, faire un double clic sur la visée : la fiche de saisie s’ouvre
pour permettre de corriger les données.
Pour supprimer une visée, appuyer sur la touche « suppr ». La visée est supprimée après validation
d’un message de confirmation. Si c'est la seule visée vers le point calculé, celui-ci est supprimé. Pour
des raisons de cohérence des fichiers, il est toutefois impossible de supprimer un point qui comporte
plusieurs rattachements (galerie ou diverticule). Lorsqu'on supprime une visée de cette manière, les
visées suivantes de la galerie sont décalées (sauf si c'est la dernière visée) et les rattachements sont
conservés. Pour supprimer une visée en détruisant le rattachement voir menu clic droit.
On peut insérer une visée en appuyant sur la touche « inser ». On doit ensuite saisir la nouvelle visée.
Il faut noter que dans ce cas là, il s’agit d’une visée qui viendra s’insérer dans l’axe de la galerie et non
d’un diverticule.
Un clic droit dans la case ou figure la date du lever (au-dessus de la liste des points) fait apparaître les
caractéristiques du lever en cours.
Un double clic dans cette case permet de rectifier le lever en cours.
Lorsqu’on rectifie les données d’une visée, si l’on change son lever, toutes les visées qui dépendent de
cette visée, directement ou indirectement, et qui avaient le même lever auront le nouveau lever.
Topo Calc’R
11
On peut fusionner des galeries avec le menu Gestion cavités/Fusion Galeries :
A partir de l’arborescence des galeries, on indique celles qui doivent être fusionnées avec leur galerie
mère : un clic sur le nom d’une galerie la sélectionne ou la déselctionne. Les galeries dont le nom est
barré seront fusionnées avec leur galerie mère. Dans l’exemple ci-dessus, la galerie 2 sera fusionnée
avec la Galerie d’Entrée : ses points seront incorporés à la suite des points de la Galerie d’Entrée. De
même la Galerie 11 sera fusionnée avec la Galerie 6. Pour faire l’opération inverse et individualiser
une galerie, voir le menu clic droit ci-après.
Ouverture d'un fichier existant
Le menu Fichier/Ouvrir ou l'icône équivalente permettent d'ouvrir un fichier existant. Depuis la
version 2.6.0 on peut ouvrir directement un fichier Topo Robot, Visual Topo ou un export Pocket
Topo / Auriga pour Thérion (voir plus loin la fonction importation). Le choix s'effectue avec le
sélecteur de type de fichier du dialogue d’ouverture. Un nouveau réseau est créé qui pourra être
enregistré comme un fichier .cav.'
Gestion des points de surface
La gestion des points de surface se fait avec le bouton
Pour chaque point, on doit rentrer sa
désignation et ses coordonnées (X,Y et Z). Il est possible lors de la saisie de choisir l'unité de saisie
(km ou m) mais les coordonnées sont toujours exprimées en mètres dans le logiciel. Ceci est
important pour les exports en fichiers KLM ou le calage des cartes (voir plus loin). On peut affecter un
commentaire à chaque point et aussi indiquer sa nature : il s’agit d’une indication de la nature du
phénomène karstique recensé : gouffre, grotte, résurgence, ….
Il est possible d’importer des points de surface à partir d’un fichier au format texte ou d'un fichier de
GPS au format GPX. Si c'est un fichier texte, il doit contenir les données suivantes : Désignation, X,
Y, Z et, éventuellement des commentaires. Les données doivent être séparées par un espace ou une
tabulation. Cette fonction s’effectue avec le bouton
. On fait le choix (texte ou GPX) avec le
sélecteur de type de fichier du dialogue d’ouverture du fichier de points
Topo Calc’R
12
Dans les fichiers GPX, les points sont exprimés dans le système WGS 84. Si l'on a défini un système
de coordonnées pour le réseau, les coordonnées sont automatiquement transformées dans ce système.
NB : pour le Lambert 1 à 4 le numéro de zone Lambert est rajouté devant les coordonnées des X.
Lorsqu'on a ouvert un fichier de points, une liste de ces points apparaît pour pouvoir éventuellement
sélectionner ceux que l'on souhaite importer.
Lors de l'import d'un fichier au format texte, si le système de coordonnée du réseau de destination est
indiqué, il est possible d'indiquer le système de coordonnées des points importés. S'il est différent de
celui du réseau, les points seront transformés lors de l'import.
Le bouton
permet d'exporter les points de surface dans un fichier texte.
Menu clic droit
Le clic droit sur un point fait apparaître un menu qui comporte 6 fonctions ou 7 si le point sélectionné
comporte une jonction :
•
•
•
•
•
•
•
Créer une compensation : voir plus loin la gestion des compensations.
Supprimer la fin de la galerie. Toutes les visées de la galerie sont supprimées à partir de celle sur
laquelle on est positionné. S’il y a des galeries rattachées, elles sont également supprimées.
Changer le rattachement du point : on doit indiquer le nouveau point de rattachement. Les visées
dont l’ordre est modifié sont alors repositionnées (s’il y a lieu).
Individualiser une galerie à partir de la visée sélectionnée. Une nouvelle galerie est créée dont il
faut saisir la désignation. Toutes les visées suivant celle qui est sélectionnée sont transférées dans
cette galerie. (Pour fusionner 2 galeries, voir le menu Gestion cavités/Fusion Galeries)
Importer une partie d’une autre cavité donne accès à la copie partielle d’une cavité (voir plus
loin le paragraphe des imports
Si le point a été calculé à partir de plusieurs visées, on peut voir ou voir le numéro de l’autre
point de la jonction s’il s’agit d’un point bouclé avec un point différent Le clic sur cette ligne du
menu permet de se positionner sur la visée indiquée.
Supprimer ce rattachement : supprime la visée sélectionnée, mais ne décale pas les autres
visées, à la différence de l'appui sur la touche Suppr (voir plus haut). Cette fonction permet par
exemple de supprimer une visée de boucle. Attention !!! si ce n'est pas une visée de boucle, la
continuité du cheminement peut être détruite.
Suivant le type de visée, le menu peut comporter une option de plus :
• S'il s'agit d'un point lancé (visée suivie d'aucune autre), on peut la transformer en visée
d'habillage.
• A l'inverse, un clic droit sur une visée d'habillage permet de la transformer en visée normale.
Dans ce cas le point visé prend la désignation du point stationné suivi de "-" et d'un numéro
séquentiel.
Topo Calc’R
13
Suppression d’une cavité
Si le réseau comprend plusieurs cavités, on peut supprimer la cavité active avec le menu « Gestion
Cavités / Suppression »
Impressions des données littérales
L’impression se fait avec le bouton
ou le menu « Fichier \ Imprimer ». Les éléments imprimés
sont ceux qui sont affichés dans la vue des visées : si les coordonnées sont affichées, elles sont
imprimées. De même pour les dimensions des galeries. Pour des raisons de dimensions de papier, il est
toutefois impossible d’imprimer à la fois les lectures topofil, les dimensions et les coordonnées.
Le bouton
permet de n’imprimer que les données correspondant à la galerie active.
On peut imprimer la liste des galeries avec leur arborescence avec le menu « Gestion Cavités /
Impression arbre des galeries ».
Exports
Le menu « export » permet d’exporter plusieurs types d’informations :
•
Fichier texte : toutes les informations littérales saisies ainsi que les coordonnées sont exportées
dans un fichier texte qui peut être lu par un tableur (données séparées par des tabulations).
•
Fichier de points : crée un fichier des points du cheminement dans un format texte comprenant
pour chaque point sa désignation et ses coordonnées X, Y et Z.
•
Fichier Kml : crée un fichier Kml où figurent, pour toutes les cavités du réseau, le cheminement,
l’enveloppe des galeries (calculée à partir des largeurs) et le dessin (pour le moment certains
éléments du dessin ne sont pas exportés : il s’agit des objets surfaciques, des coupes, des écritures
et des symboles). Ce fichier peut être visualisé avec Google Earth. Si cette application est
implantée sur votre ordinateur, il suffit de faire un double clic sur un fichier Kml pour afficher le
dessin des cavités dans Google Earth. La structure des galeries est également exportée avec le
cheminement, ce qui permet de se positionner sur une galerie particulière. Pour pouvoir être
exporté, le réseau doit être rattaché à un système de coordonnées (voir saisie du réseau en début de
document). Ce fichier peut également être importé dans GéoPortail.
Topo Calc’R
14
•
Fichier DXF (format d’échange Autodesk) utilisable par de nombreux logiciels de dessin. Il s’agit
d’un export au format DXF des mêmes données que pour les fichiers Kml, mais il ne contient que
la cavité active.
•
Trace GPS (Fichier GPX) : le logiciel va générer un fichier GPX à partir du cheminement. Ce
fichier peut être importé dans un GPS sous forme de trace et utilisé pour suivre la cavité en
surface. Les largeurs de galeries ne figurent pas dans ce fichier. Les fichiers GPX peuvent
également être importés dans GéoPortail.
•
Fichier VTopo : génère un fichier au format Visual Topo qui peut être utilisé avec ce logiciel mais
qui peut aussi être importé dans Pocket Topo ou Auriga.
Il est aussi possible d’exporter les points de surface dans un fichier texte du même type que celui des
points d'une cavité : dans :la fonction de gestion des points de surface atteinte avec
sur le bouton
, il faut cliquer
. Le fichier généré est intitulé "nom du réseau -pts-surf.txt".
Gestion des compensations
Une compensation permet de caler une cavité sur un point de surface, par exemple si l’on a fait un
repérage avec un émetteur ou pour positionner une deuxième entrée.
Création : Le point de surface doit avoir été saisi auparavant (bouton
). Il faut se positionner sur
le point de la cavité à compenser et faire un clic droit (voir menu clic droit plus haut). Lorsqu’on
choisit « créer une compensation » Le logiciel présente alors l’écran suivant :
Topo Calc’R
15
Le point de surface proposé est celui dont les coordonnées sont les plus proches du point de la cavité.
On peut en choisir un autre dans la liste déroulante. En dessous apparaissent les écarts entre le point de
la cavité et le point de surface. On peut choisir le type de compensation : en planimétrie, en altimétrie
ou les deux. La validation crée une nouvelle compensation qui est prise en compte lors du calcul de la
cavité.
Le menu « compensations » permet d’afficher la liste des compensations et de les rectifier.
Liste des compensations : un double clic sur une des compensations de la liste indique ses
caractéristiques : type, points de départ et d’arrivée, désignation du point de surface, écarts et
corrections apportées :
Topo Calc’R
16
Rectif d’une compensation : un double clic sur une des compensations de la liste permet de la
rectifier (voir écran de création). L’appui sur la touche « Suppr » efface la compensation de la liste.
Topo Calc’R
17
Gestion des jonctions
Une jonction correspond à la fusion de deux points identiques à l’intérieur d’une ou deux cavités. On
saisit normalement les points comme des points ordinaires, puis il faut indiquer au logiciel qu’ils
doivent être confondus. Pour ce faire, il faut utiliser le bouton
permet de désigner les points à associer.
. On passe à l’écran suivant qui
permet de créer une jonction : lorsqu’on a cliqué sur le premier point, celui-ci est
Le bouton
marqué d’une croix rouge. Il faut alors désigner le second point. Pour être sélectionné le point doit se
trouver dans le rayon d’accrochage de la souris (fixé par défaut à 1 m). Lorsque le deuxième point est
sélectionné, la fenêtre se ferme et les points sont marqués comme fusionnés : dans la liste des points,
un # suit la désignation.
Le bouton
suprime la jonction qu’on sélectionne à l’aide de la souris.
On ne peut effectuer une jonction qu’entre deux points situés à l’intérieur d’une cavité. Ils peuvent
appartenir à des cavités différentes. Pour associer un point interne à un point de surface, il faut utiliser
une compensation.
Il est possible de gérer aussi les jonctions en créant des visées de rattachement. (voir la saisie des
visées).
Topo Calc’R
18
Importation depuis un autre réseau
Elle se fait avec le menu « Imports \ Depuis un autre réseau ». On choisit tout d’abord le fichier à
importer. Si ce réseau ne comporte qu’une cavité, elle est rajoutée dans le fichier en cours. S’il y a
plusieurs cavités, on peut choisir celles que l’on veut importer en cochant leur nom dans la liste des
cavités.
Lors d’un import de cavités, le logiciel rajoute dans le réseau destination les opérateurs, les
instruments, les motifs et les fontes du réseau source utilisés par les cavités importées et qui ne
figurent pas déjà dans le réseau destination.
Lors de l'importation, si le réseau source et le réseau destination comporte l'indication d'un système de
coordonnées et si ceux-ci sont différents, les points de surface des cavités sources sont convertis dans
le système du réseau de destination
Importation depuis Visual Topo
On peut importer un fichier depuis un fichier Visual Topo dans un réseau existant. La création d’un
nouveau réseau à partir d'un fichier V Topo se fait maintenant directement avec le menu ouverture
d'un fichier.
Elle se fait avec le menu « Imports \ Fichier Vtopo ». Après avoir choisi le fichier à importer, le
logiciel constitue une structure de galeries à partir du numérotage des points dans Visual Topo.
Chaque fois qu’il détecte une discontinuité dans le numérotage, et à condition que ces points soient
placés après le dernier point de la galerie précédente, le logiciel va créer une galerie.
La première galerie est appelée « galerie d’entrée » ; les suivantes sont nommées « galerie n », n étant
le n° d’ordre de la galerie lors de l’importation.
L’application présente ensuite le tableau des galeries suivant (cet exemple est le résultat de
l’importation du fichier « exemple.tro » fourni avec Visual Topo).
Topo Calc’R
19
On peut choisir les galeries à individualiser en cochant la case située sur la ligne (par défaut toutes les
cases sont cochées). La case de la première galerie ne peut pas être décochée. Le bouton
déselectionne toutes les galeries. A l’inverse le bouton
les coche toutes.
Pour changer le nom d’une galerie, faire un double clic sur sa désignation et saisir le nouveau nom.
Une fois cet écran validé, le logiciel incorpore le fichier : s’il y a un réseau ouvert, il crée une cavité et
la rajoute au réseau. Sinon, il crée un réseau et une cavité du même nom.
Si l’on fait plusieurs importation successives d’un même fichier, par exemple pour des cavités
complexes, on peut essayer plusieurs configurations de galeries, d’autant plus que le logiciel propose
les galeries à individualiser à partir des ruptures de numérotage, ce qui ne correspond pas toujours à la
configuration souhaitée. Aussi la liste des galeries cochées et le nom attribué aux galeries sont stockés
dans un fichier appelé « GalCochees.txt ». Si l’on essaye plusieurs importations avec le même fichier,
la dernière configuration utilisée est mémorisée, ce qui permet de ne pas reprendre à chaque fois le
travail.
Le point de surface de la cavité importée est éventuellement converti dans le système du réseau de
destination dans les mêmes conditions que lors de l'importation depuis un autre réseau
Importation depuis TopoRobot
Elle se passe de la même manière que depuis Visual Topo. Après avoir choisi un fichier Toporobot
« Tab », il faut cocher les galeries à individualiser.
Importation depuis Pocket Topo ou Auriga
Cette importation permet de récupérer non seulement les données topographiques d'un lever fait avec
ces logiciels sur des PDA, mais aussi le dessin associé. Dans Pocket Topo ou Auriga, il faut tout
d'abord faire un export au format Thérion et au format Visual Topo. Ce dernier n'est pas indispensable,
mais il comporte des informations qui ne sont pas reprises dans le fichier pour Thérion : il s'agit des
commentaires et des dimensions des galeries.
D'autre part, s'il y a des boucles dans le lever, il vaut mieux les calculer avant l'export sinon le dessin
dans TopoCalc'R ne sera pas identique.
L'import se passe ensuite de la même manière que pour les deux autres applications. Après avoir
choisi un fichier Thérion « Txt », il faut cocher les galeries à individualiser. Si le fichier Visual Topo
existe, il est automatiquement importé.
Dans sa version actuelle, le logiciel ne permet pas d'effectuer une coupe transversale dans lors du
dessin d'une coupe longitudinale (coupe développée ou orientée). S'il en existe dans Pocket Topo ou
Auriga, elles sont importées mais ne pourront pas être affichées.
Le menu importer permet deux types d'importation d'un fichier Pocket Topo ou Auriga : la première
ligne « Imports \ Fichier Pocket Topo / Auriga » sert à créer une nouvelle cavité à partir d'un fichier
Pocket Topo ou Auriga.
La deuxième « Imports \ Maj Pocket Topo / Auriga » n'est active que lorsque la cavité affichée a été
créée à partir d'un fichier Pocket Topo ou Auriga. Elle permet de rajouter des visées et des dessins
depuis un fichier Pocket Topo ou Auriga. Le logiciel compare les données topographiques et les
dessins importés avec ceux qui existent déjà dans la cavité et n'importe que les nouveaux. Il doit y
avoir au moins un point commun entre la cavité existante le les données importées. Dans le cas
contraire, un message demande à l'utilisateur s'il veut quand même importer les données. Dans ce cas,
le résultat peut s'avérer aléatoire car les nouvelles données ne seront pas rattachées à la cavité
existante.
Topo Calc’R
20
Importer une partie d’une autre cavité
Elle se fait à partir du menu clic droit de la fenêtre principale. Elle permet de copier une partie d’une
autre cavité provenant d’un autre fichier dans la cavité active, à la suite de la visée sélectionnée.
Il faut ouvrir le fichier contenant la cavité source. Ce peut être un autre fichier Topo Calc’R, un fichier
Visual Topo un fichier TopoRobot ou un fichier Pocket Topo ou Auriga (on fait le choix avec le
sélecteur de type de fichier du dialogue d’ouverture). Dans ces trois derniers cas, le logiciel commence
par faire l’importation du fichier comme indiqué ci-dessus.
La cavité source est ensuite affichée graphiquement. On doit cliquer sur la première visée à importer.
La partie de la cavité source sélectionnée s’affiche en fuschia. La validation avec le bouton
l’importation dans la cavité active, après avoir validé un message de confirmation.
Topo Calc’R
lance
21
Numérisation d’une topo scannée
Cette fonction se fait à partir du menu « Import ». Elle permet de numériser l’axe des galeries et de
créer la structure de la cavité. La numérisation de l’habillage se fait dans la partie « dessin » (voir plus
loin).
Elle comporte deux parties : la numérisation de la planimétrie avec le menu « Numériser une topo
image (Plani) » et celle de l’altimétrie avec le menu « Numériser une topo image (Alti) ».
Il faut tout d’abord numériser les axes des galeries avec la première fonction. Si on dispose du dessin
de la coupe de la cavité, on peut ensuite les recaler en altimétrie.
S’il n’y a pas de coupe de la cavité, et si la planimétrie comporte des indications d’altitudes, on peut
faire un ajustement altimétrique dans la numérisation de la planimétrie.
Numérisation de la planimétrie
La numérisation doit être obligatoirement rattachée à un point existant, soit un point de surface, soit un
point d’une cavité existante. Si l’on veut créer une cavité à partir d’une numérisation, il faut tout
d’abord créer la cavité après avoir saisi les coordonnées du point d’entrée.
Pour rajouter une numérisation à une cavité existante, il suffit d’ouvrir le fichier de cette cavité.
Le menu numériser ouvre la fenêtre de numérisation (pour le fonctionnement des zooms, voir en
annexe 1 la présentation des écrans graphiques). Pour démarrer une numérisation, il faut d’abord
charger le fichier contenant le scan de la topo à numériser. Ceci se fait avec le bouton
d’ouvrir un fichier image.
qui permet
Après avoir ouvert le fichier image, il faut caler cette image : on peut utiliser soit un calage d’après
une orientation et en définissant une échelle, soit un calage à partir de croisées de carroyage connues
en coordonnées. La première méthode est décrite ci-après, la seconde est identique à celle utilisée pour
insérer une carte en fond de plan (voir plus loin gestion des rasters au chapitre Visualisation et
impressions des topographies).
Pour le calage à partir d’une orientation et d’une échelle, on doit indiquer au logiciel successivement le
point de départ de la numérisation (point d’entrée de la cavité ou raccord sur une autre topo), le bas et
le haut de la flèche Nord (ou de tout autre ligne donnant une direction connue) et le début et la fin de
l’échelle (ou d’une ligne de longueur connue). La fenêtre de calage se présente de la manière suivante.
Topo Calc’R
22
Les indications figurant en bas de la fenêtre permettent de suivre l’ordre des points à numériser. Les
points saisis sont matérialisés par une croix rouge. Le bouton
annule le dernier point. Le bouton
supprime tous les points. Lorsque tous les points ont été désignés, le bouton
valide le calage.
Il faut ensuite indiquer la valeur de la direction d’orientation (0 si c’est la flèche nord) et la longueur
réelle de l’échelle.
La fenêtre de calage se ferme. Il faut ensuite indiquer quel est le point qui correspond au point de
départ de la numérisation (point de raccord sur une topo existante ou point d’entrée pour une nouvelle
cavité). Le logiciel recherche le point le plus proche du point cliqué et positionne l’image dessus.
Si l’on a fait une erreur dans toutes ces opérations, il suffit de recommencer en réouvrant le fichier
image.
La numérisation proprement dite peut commencer. L’écran se présente de la manière suivante :
Topo Calc’R
23
Un trait rouge matérialise les cheminements digitalisés. Les points sont numérotés au fur et à mesure.
La digitalisation démarre toujours sur un point topo (soit un point d’une topo existante, soit un point
déjà digitalisé). Après le calage, le point de départ est obligatoirement le point de raccord indiqué lors
du calage. Le curseur est lié au dernier point digitalisé par un « fil à la patte » violet, ce qui permet de
matérialiser la visée en cours de digitalisation.
Par défaut le logiciel attribue une désignation alpha numérique aux points. Le bouton
dernier point ou le dernier ajustement altimétrique. Le bouton
annule le
permet d’interrompre la polyligne
en cours et d’en commencer une nouvelle. Le bouton
crée une nouvelle galerie. Il faut saisir le
nom de la nouvelle galerie qui s’affiche à côté du bouton. Le désignation du point suivant est indiquée
dans la fenêtre
.
Lorsqu’une galerie ou un point rayonné est créé, la désignation du nouveau point est créée en ajoutant
une lettre après le point de rattachement puis le numérotage repart de 1. Par exemple pour une galerie
rattachée au point 24, le premier point de la galerie s’appellera 24a1. S’il y a une autre galerie
rattachée à ce point, son premier point sera dénommé 24b1, etc. on peut changer la désignation du
point suivant en faisant un double clic sur la fenêtre du numéro : il faut ensuite indiquer la nouvelle
désignation (elle peut être alphabétique ou alphanumérique).
Lorsqu’on ferme la fenêtre de numérisation les visées sont automatiquement intégrées dans le fichier
de la cavité. Lors de la fermeture du fichier du réseau, les éléments de la numérisation en cours sont
sauvegardé dans un fichier “rrr.CFG” (rrr étant le nom du fichier du réseau) qui mémorise le nom du
fichier image et les paramètres du calage. Lorsqu’on ouvre de nouveau le fichier du réseau, on peut
reprendre la numérisation sans avoir à refaire l’opération de calage.
Topo Calc’R
24
Il est possible de rajouter des visées verticales avec la touche
. On doit cliquer sur la visée avant
ou après laquelle on doit rajouter une visée verticale. Il faut ensuite choisir où le nouveau oint doit être
ajouté et indiquer la hauteur de la visée.
Un nouveau point est créé et une visée verticale insérée.
Dans l’exemple ci-dessus, on crée un point au dessous du point 1 qui va s’insérer entre les points 1 et
2. Il est automatiquement nommé 1-bas.
Les boutons
et
sont destinés à effectuer un ajustement altimétrique de la numérisation à partir
d’altitudes absolues ou relatives respectivement.
Lorsqu’on appuie sur l’un de ces boutons, l’atitude des points s’affiche au lieu de leur désignation.
On doit d’abord désigner un point de référence altimétrique par rapport auquel l’ajustement va se faire.
Ensuite, on clique un point et on indique son altitude absolue ou relative suivant le cas. Le logiciel
répartit la différence entre l’atitude calculée du point et l’altitude saisie proportionnellement à la
longueur des visées.
Topo Calc’R
25
Dans l’exemple ci-dessus, on a d’abord indiqué comme point de référence le point 0, puis ajusté le
point du siphon Martel à -48 et ensuite le point du terminus Lacroix à –91. Les parties que l’on vient
d’ajuster sont figurées en rouge et en vert pour la dernière.
Lorsqu’on sort de cette fonction, les ajustements altimétriques sont intégrés dans les données de la
cavité. Auparavant, il est possible d’annuler les ajustements successifs avec le bouton
Topo Calc’R
.
26
Numérisation de l’altimétrie
Elle se passe de la même façon que pour la planimétrie. Il faut d’abord caler l’image d’une coupe sur
la coupe du cheminement planimétrique puis pointer successivement les points dont on veut
déterminer l’altitude. Il n’est pas possible de rajouter des points en dehors des cheminements existants.
Il est uniquement possible de diviser des segments du cheminement.
Le calage de l’image de la coupe peut être réalisé de deux manières : soit à partir d’un point identifié
sur l’image et de son homologue sur le cheminement et en définissant une échelle, soit à partir de deux
points identifiés sur l’image et de leurs correspondants sur le cheminement.
L’écran de calage est similaire à celui utilisé pour le calage en planimétrie. Dans le premier cas, il faut
cliquer successivement le point d’origine qui correspondra à un point du cheminement planimétrique,
puis deux points qui vont donner une référence verticale et enfin les deux points définissant l’échelle.
On doit ensuite saisir la valeur de la référence verticale (0° pour la verticale, 90° pour l’horizontale) et
de l’échelle. Après avoir indiqué le point d’origine du calage sur le cheminement planimétrique,
l’image vient se positionner sur la coupe du cheminement planimétrique.
Pour la deuxième option du calage, il d’abord cliquer sur l’image de la coupe deux points de calage
puis deux points définissant une référence verticale. Après avoir saisi la valeur de la référence
verticale comme ci-dessus, on indique sur le cheminement planimétrique les deux points de calage à
utiliser. L’image vient se caler sur le cheminement.
L’écran de numérisation se présente de la manière suivante :
La coupe du cheminement planimétrique est matérialisée par une ligne rouge. Les points du
cheminement sont indiqués par leur désignation. La verticale de chaque point est matérialisée par un
pointillé vert.
Topo Calc’R
27
Pour définir l’altitude d’un point, il suffit de cliquer sur la ligne verticale à l’intersection avec le dessin
de la coupe. Le cheminement est adapté en altimétrie et sa coupe se redessine. Dans l’exemple cidessus, l’altimétrie a été recalée jusqu’au point 3, le reste n’a pas été touché (le cheminement est plat).
. Le bouton
donne la possibilité de
On peut annuler le dernier point saisi avec la touche
rajouter des points à l’intérieur du cheminement existant. Il peuvent être à la verticale d’un point
existant, par exemple pour saisir la hauteur d’un puits ou d’une cheminée, ou insérés entre deux points
du cheminement pour mieux faire coller l’altimétrie avec le dessin de la coupe. Pour rajouter un point
à la verticale d’un autre, il faut cliquer sur sa verticale à une distance comprise dans le rayon
d’accroche (matérialisé par un cercle sur le pointeur de la souris). Sinon, il est rajouté sur la ligne la
plus proche.
Dans l’exemple, le point 1-haut a été rajouté pour matérialiser le haut du puits.
Le bouton
sert à inverser le sens de la coupe du cheminement. Il peut être utilisé, soit lorsque le
sens du cheminement est différent de celui de l’image, soit si une partie de la coupe est dessinée dans
une autre direction. Les changements de sens effectués ne sont pas enregistrés lorsqu’on sort du
logiciel.
!!!
Le changement de direction peut affecter le calage de l’image : celui-ci s’effectue sur les
coordonnées des points de topo au moment où on le saisit. Lorsqu’on change le sens de tout ou partie
de la coupe, il est possible qu’il ne soit plus valable. Il faut éventuellement le reprendre.
Lorsqu’on sort de la fonction de numérisation ou si on change le sens de la coupe, toutes les
modifications sont intégrées automatiquement dans les données de la cavité.
Topo Calc’R
28
Gestion des motifs et des fontes, des opérateurs et des instruments
Le menu motifs / fontes
Il permet d’importer ou d’exporter des fichiers de motifs de fontes et de symboles pour pouvoir utiliser
des motifs des fontes et des symboles personnalisés d’un réseau à un autre : la fonction exporter crée
un fichier portant le même nom que celui du réseau, mais avec l’extension « .mtf ». Avec importer on
peut intégrer un fichier mtf dans le réseau en cours. Les fontes les motifs et les symboles portant le
même nom sont remplacés.
Le menu opérateurs
Il permet de gérer les opérateurs : rectification ou suppression (seul les opérateurs non utilisés peuvent
être supprimés). Lorsqu’on rectifie un opérateur, si un autre opérateur a la même orthographe, ils sont
fusionnés et les levers qui les utilisent sont rectifiés en conséquence.
Ce menu permet aussi d’exporter ou d’importer la liste des opérateurs. L’export se fait dans un fichier
texte nommé nom du réseau +« -ope.txt ». On peut importer les fichiers de ce type ou, plus
généralement, toute liste de textes figurant dans un fichier texte (attention au contenu du fichier, ceci
peut générer des listes d’opérateurs bizarres !).
Le menu instruments
Il présente les mêmes possibilités que le menu opérateurs et fonctionne sur les mêmes principes.
Les fichiers générés par l’export ne sont pas des fichiers texte mais ont un format propre. Ils sont
nommés nom du fichier du réseau +« .instr ».
Statistiques sur la cavité
Le bouton
donne des statistiques sur la cavité : celles-ci sont regroupées par galerie (longeur
totale, dénivelée, point le plus haut, point le plus bas, etc… et cumulées pour la cavité.
On peut imprimer ce tableau. Il est sauvegardé dans deux fichiers portant le nom de la cavité suivi de
“-Stats”. Le premier au format “RTF” est utilisable par un traitement de texte; le second est un fichier
texte (CSV) qui est formaté en colonnes séparées par des tabulations, ce qui permet de l’exploiter avec
un tableur.
Détail et précision des calculs.
donne accès au
Lorsqu’on se trouve dans la page de visualisation des statistiques, le bouton
rapport sur le calcul. Celui-ci indique les bouclages, les jonctions entre cavités ou les compensations
calculés et pour chacun d’eux l’écart entre les points avant calcul et les corrections apportées.
De plus il donne une estimation de la précision théorique des points en fonction de la précision des
instruments utilisés et de la précision des levers.
Topo Calc’R
29
Rosace des directions
Le bouton
permet de visualiser la rosace des directions de la cavité : la longueur de chaque
secteur est proportionnelle à la somme des longueurs des visées ayant cette orientation.
Topo Calc’R
30
Données graphiques
Le logiciel permet de saisir le dessin des galeries, aussi bien pour la coupe que pour le plan. Il dispose
de traits et symboles prédéfinis (peu nombreux pour l’instant, mais qui pourront être ajoutés au fil des
besoins …et de la disponibilité du concepteur).
Dessin des topographies
L’écran de dessin du plan et de la coupe ont les mêmes fonctionnalités et la même présentation. Seules
les listes des traits dessinés et des symboles peuvent être différentes. Les points des objets dessinés
sont rattachés par le logiciel au point topo le plus proche. Lors d’un recalcul de la topo, le dessin peut
donc être modifié automatiquement. La dessin du plan et des coupes peuvent être activés depuis la
fenêtre principale avec les boutons
,
ou
. Ils s’appliquent à la cavité active.
On peut dessiner deux types de coupes : la première est une coupe développée et orientée sur la plus
grande direction de la cavité : la direction globale de la cavité est calculée puis les visées sont
reportées positivement si elles vont dans le sens de la cavité à 90° près, négativement dans l’autre cas.
Le deuxième type de coupe est une coupe développée.
Choix du type de motif
Active l’accrochage
Validation du dessin
Modification du pas du quadrillage
Réglage de la sensibilité
Gestion des notes
Choix du type d’objet à dessiner
Création d’une coupe transversale
Gestion des motifs
Gestion des écritures
La fenêtre de dessin permet d’habiller la topographie en s’appuyant sur le cheminement topographique
des galeries et sur leurs largeurs ou hauteurs si celles-ci ont été saisies.
Le dessin fait apparaître les points composants : ils sont figurés par de petites croix vertes. Ce sont
tous les points qui composent les objets du dessin à l’exception de certains motifs qui font partie de la
couche habillage (voir plus loin gestion des motifs). Lorsqu’on saisit un nouveau point, le logiciel
essaie de « l’accrocher » sur un point existant s’il en trouve un dans le rayon d’accrochage. Ceci
permet d’assurer la continuité des tracés.
Topo Calc’R
31
Par défaut, seuls les points composants des éléments du dessin sont affichés. On peut afficher
également ceux des éléments de la topo (points levés des cheminements et largeurs ou hauteurs de
galeries) avec le bouton
.
Cependant, il peut être gênant de s’accrocher à certains points. On peut régler le rayon d’accrochage
en réglant la sensibilité du curseur (en haut de la fenêtre). Elle est matérialisée par un cercle lié au
pointeur de la souris. Il est également possible de désactiver l’accrochage en cliquant sur la touche
. Un nouveau clic le réactive.
Pour la saisie des symboles et des textes la sensibilité est fixée à 0 par défaut.
Le logiciel ne comporte pas de fonctions de construction géométriques. Il est cependant possible
d’afficher un quadrillage qui est calé sur une visée. L’appui sur le bouton
permet de l’afficher ou
de le masquer. Pour le positionner il faut indiquer avec le curseur la visée sur laquelle il s’appuie.
l’origine du quadrillage se trouve sur le point initial de la visée. Son orientation correspond à celle de
la visée lorsqu’on dessine le plan ou à la verticale pour la coupe.
Par défaut le pas du quadrillage est de 1m. On peut le faire varier avec la liste déroulante située en haut
de la fenêtre.
La figure ci-dessus montre un quadrillage avec un pas de 1m calé sur la visée 27-28.
On peut également mettre en fond de dessin des notes : il peut s’agir soit du croquis de lever effectué
lors de la topo sur place (à condition bien sûr qu’on ait respecté les proportions des galeries sur le
croquis), du scan d’une topo papier qu’on veut numériser et dont on a au préalable digitalisé le
cheminement (voir plus haut « Numérisation d’une topo scannée ») ou de tout autre fichier image (voir
illustration ci après).
Pour le calage et la gestion des notes voir plus loin.
Topo Calc’R
32
Si le fichier provient de l'importation d'un fichier Pocket Topo ou Auriga le dessin fait avec ces
logiciels apparaît en fond de plan. On peut le masquer ou l'afficher avec l'icône
modifiable.
Topo Calc’R
. Il n'est pas
33
Le bouton
permet d’importer un dessin au format SVG, très utilisé dans le monde de la
cartographie. Voir plus loin le chapitre « import d’un dessin SVG »
Lorsqu’on dessine le plan, le logiciel permet également de créer des coupes transversales (voir gestion
des coupes transversales) par appui sur le bouton
.
Dessin des motifs
Pour pouvoir commencer le dessin, il faut choisir le type d’objet à dessiner avec un des boutons
suivants :
polylignes : objets linéaires ou surfaciques (traits pleins ou pointillés, surfaces constituées
d’une polyligne fermée )
surfaces définies par plusieurs polylignes telles que plan d’eau, dépôts de sable, d’argile.
symboles : flèches, concrétions,…
textes
altitude absolue
dénivelée par rapport à l’entrée (altitude relative)
Pour les 3 premières catégories, on doit ensuite définir le type de motif à utiliser dans la liste de choix
des motifs située en haut à gauche de la fenêtre (voir illustration ci-après).
Le logiciel comporte par défaut quelques motifs prédéfinis, mais l’utilisateur peut les modifier ou
rajouter ses propres motifs. (voir plus loin « gestion des motifs »). Pour choisir un motif, on clique sur
la case où apparaît le motif courant, ce qui fait apparaître le tableau de choix des motifs.
motif courant et choix d'un motif
Topo Calc’R
34
On choisit le motif souhaité par un double clic sur
la case correspondante. La case + permet de créer
un nouveau motif (voir aussi plus loin "gestion des
motifs").
Pour fermer le tableau, cliquer sur une case vide, s'il
y en a une ou sur la case de fermeture
Une fois le motif choisi, il faut désigner avec la souris le premier point du dessin (clic gauche) puis les
points suivants. Le dessin se fait au fur et à mesure. Le trait en cours est matérialisé par un « fil à la
patte » qui suit le curseur de la souris.
Dès qu’on a saisi le premier point, la barre de validation, située en haut à gauche, devient active :
•
Bouton
: annulation du dernier point
•
Bouton
: abandon du dessin en cours
•
Bouton
: validation du dessin
Le dessin doit être validé pour pouvoir être enregistré dans le fichier. Si l’on interrompt le dessin par
toute autre action que la touche de validation, il est perdu.
On peut cependant changer de motif en cours de dessin avec un clic sur la case du motif courant.
Dessin des surfaces : certaines surfaces doivent s’appuyer sur des lignes existantes : par exemple,
pour dessiner un plan d’eau entre deux parois, il n’est pas utile de redessiner les deux parois, il suffit
de dessiner la limite amont et aval du plan d’eau. C’est ce que permet le bouton
surface en cours de construction
Topo Calc’R
.
Surface après validation
35
Dans l’exemple du plan d’eau entre deux parois, pour créer la surface, on doit d’abord sélectionner le
motif « eau » puis désigner chacune des parois et construire les limites amont et aval (l’ordre n’a pas
d’importance).
Lorsqu’on crée ce type de dessin trois boutons supplémentaires apparaissent sous la barre de
Le premier permet de dessiner les polylignes qui constituent des limites
validation.
nouvelles de la surface, la deuxième valide la polyline dessinée, la troisième sert à sélectionner des
polylignes existantes pour les incorporer dans la surface. Les polylignes créées n’ont pas besoin d’être
rattachées sur un point existant. Il suffit qu’elles aient une intersection, soit avec une autre polyligne
nouvelle, soit avec une polyligne existante incorporée dans la surface. Les polylignes créées ou
incorporées sont dessinées en rouge. Lorsque les intersections permettent de définir une surface
fermée, on peut valider le dessin. Il est alors rempli avec le motif de fond (couleur et motif de
remplissage) et les polylignes composantes deviennent invisibles.
Pour ce type de dessin les lignes qui font partie de la couche habillage (voir plus loin gestion des
motifs) ne peuvent être prises comme polylignes encadrantes.
Dessin des symboles : après avoir choisi le type de symbole à dessiner de la même manière qu'on
choisi un motif de dessin, faire un clic de souris. Le symbole apparaît et suit le curseur de la souris. On
le fixe en faisant un deuxième clic. On peut faire varier sa dimension avec les touches + et – et son
orientation avec les touches flèche droite ou gauche. Lorsqu’on a fixé la position du symbole, on peut
reprendre son déplacement avec le bouton
.
On peut modifier les symboles existants ou en créer de nouveaux avec le bouton
gestion des symboles
. Voir plus loin la
Pour la saisie des écritures, il faut d’abord saisir le texte qui sera affiché. La fenêtre de saisie suivante
s’ouvre :
Choix du type d'écriture
En plus de la saisie du texte, elle permet de choisir le type d’écriture à utiliser. Un clic sur la case de
choix fait apparaître le tableau des écritures. On choisit une écriture de la même manière qu'un motif
(voir aussi plus loin "gestion des types d'écriture").
Topo Calc’R
36
La case « texte horizontal », permet de positionner l’écriture à l’horizontale. La case « Texte avec
flèche » permet de rajouter une flèche liée au texte.
On saisit le texte sur la première ligne. Le type d’écriture à utiliser est sélectionné avec le menu
déroulant correspondant. Le texte, tel qu’il apparaîtra sur le dessin, est visualisé dans la fenêtre
centrale.
Lors de la saisie du premier texte d’une cavité, il faut indiquer l’échelle de référence pour le dessin des
textes de la cavité : suivant l’échelle de tracé sur papier, il est nécessaire d’avoir des écritures plus ou
moins grande. Pour une cavité de petites dimensions, on choisira le 1/100 ou le 1/200, alors que pour
une cavité au développement kilométrique, il faudra utiliser le 1/1000 ou une plus petite échelle.
Le bouton
permet de modifier l’échelle de toutes les écritures de la cavité lors du dessin.
Lorsqu’on a validé cette fenêtre de saisie, le texte se positionne comme un symbole. Il peut être orienté
et redimensionné de la même manière. La taille des caractères est celle qui apparaît à l’écran. Le
changement de dimension du texte avec les boutons + ou – fait passer d’un type d’écriture au suivant
ou au précédent. On peut aussi changer le type d'écriture en cliquant sur la case indiquant le type
d'écriture courant qui apparaît à la place de celle du motif courant.
Il n’est pas possible de faire varier l’orientation des textes horizontaux. Ils resteront horizontaux,
même si la visée à laquelle ils sont liés est modifiée et change d’orientation.
Les textes avec flèche sont obligatoirement horizontaux. Pour dessiner la flèche, il suffit de cliquer sur
la position de la pointe de la flèche après avoir fixé la position du texte.
La saisie des altitudes s’effectue avec le bouton
ou
. Le premier indique l’altitude absolue, le
deuxième celle relative à l’entrée. Il faut désigner un point du lever topo avec la souris. Son altitude
est récupérée comme un texte qu’on positionne ensuite comme un texte ordinaire. Par défaut le type
d’écriture est “Altitudes”. Il s’agit d’une écriture dynamique : elle est liée au point topo, ce qui signifie
que si l’altitude du point est recalculée, le dessin sera automatiquement mis à jour.
Rectifications
Pour rectifier ou supprimer un objet : il faut d’abord le sélectionner. On doit tout d'abord passer en
mode sélection en appuyant sur le bouton
.
Il faut ensuite faire un clic de souris sur l'objet voulu. Le menu de rectification devient actif
.
NB : pour pouvoir sélectionner un objet, il faut que l'accroche soit active et qu'une partie de l'objet se
trouve dans le rayon d'accroche. Lorsqu'on passe en mode sélection, l'accroche devient active. Mais si
par la suite elle a été désactivée ou si le rayon d'accroche est trop faible, on peut avoir des difficultés à
sélectionner un objet.
Topo Calc’R
37
Lorsqu’un objet est sélectionné, ses points de compos apparaissent comme des petits carrés gris clair.
Si c’est une polyligne, elle apparaît en pointillés mauves. Pour une écriture, le trait qui la supporte et
qui permet de la sélectionner se trouve juste en dessous.
Un fil à la patte se positionne à la fin de l’objet. On se retrouve alors dans la configuration d’une saisie
normale. Le bouton
Le bouton
permet d’abandonner la rectification.
supprime l’objet sélectionné, après confirmation toutefois.
Quand on sélectionne un dessin, son motif, ou son type d'écriture apparaît dans la case du motif
courant. On peut le changer, de la même manière que lors de la création du dessin.
Lorsqu’on rectifie une polyligne qui appartient à un objet surfacique, il faut indiquer au logiciel quel
est l’objet à rectifier : soit la polyligne, soit l’objet surfacique qu’elle définit. Un menu de sélection
apparaît sous le menu de rectification pour permettre de faire le choix.
On choisit l’objet avec le bouton
;
valide la sélection et
.
permet de l’abandonner.
On peut soit rectifier l'objet surfacique, soit une de ses polylignes composantes. Il est également
possible de supprimer une de ces polylignes, mais l'objet surfacique peut ne plus être fermé. Il est alors
dessiné en rouge.
Gestion des coupes transversales
Cette fonction n’est disponible que dans le dessin du plan.
Après avoir cliqué sur le bouton
, il faut indiquer la position de la coupe en cliquant sur le
cheminement. Une fenêtre de dessin d’une coupe s’ouvre alors. Elle comporte exactement les mêmes
fonctionnalités que les autres fenêtres de dessin.
Particularité des coupes Pocket Topo / Auriga : à partir d'une coupe du dessin Pocket Topo, on peut
créer une coupe sans avoir à indiquer un point du cheminement : il suffit de faire un double clic sur la
coupe à dessiner, la fenêtre de dessin d'une nouvelle coupe s'ouvre avec en fond de plan le dessin
Pocket Topo.
Si elles ont été dessinées, le logiciel calcule la position des parois par rapport au point de coupe, par
intersection avec la perpendiculaire à la visée. Si d’autres lignes figurent à cet endroit (limite de plan
d’eau, de remplissage, …), leur intersection est également calculée. Un rectangle en pointillé fuschia
figure les dimensions de la galerie à l’endroit de la coupe, si elles ont été saisies avec les données topo.
Les points d’intersection sont positionnés sur le dessin comme des composants. Le point de coupe est
indiqué en rouge. Après avoir dessiné la coupe, on la valide avec le bouton de validation situé en bas à
gauche.
Les coupes sont présentées dans leur fenêtre de dessin dans le sens des visées topographiques. Pour les
représenter sur le plan on peut les inverser, si, par exemple, la visualisation du plan se fait dans le sens
contraire des visées : visées Nord Sud alors que le plan est toujours orienté vers le Nord. Pour inverser
la représentation d’une coupe, il suffit de cocher la case “inverser” située à côté du bouton de
validation.
Il faut ensuite la positionner sur le dessin du plan. L’enveloppe de la coupe reste attachée au curseur de
la souris jusqu’à la fixation de sa position par un clic gauche.
Topo Calc’R
38
La coupe est dessinée dans un rectangle. Un trait
avec une flèche en travers de la galerie indique sa
position.
Les coupes sont numérotées par défaut dans une
série numérique.
Il est possible de changer le numéro à la création
ou lors d’une rectification (voir plus loin) avec le
bouton
de la fenêtre de dessin des coupes.
Le numérotage peut être alphanumérique.
Le sens de la flèche indique le sens de la coupe. Si
l’on coche la case “inverser” la coupe est
représentée par son symétrique et la flèche change
de sens
Pour modifier l’emplacement du dessin d’une coupe dans le plan, appuyer sur la touche Ctrl, cliquer
sur la coupe puis la déplacer en tenant la touche Ctrl et le bouton gauche enfoncés. La coupe suit le
curseur de la souris.
Pour rectifier une coupe, faire un double clic dessus, ceci réouvre la fenêtre de dessin de la coupe.
Le bouton
sert à afficher les coupes avec une échelle différente de celle du plan : lorsqu’on clique
sur ce bouton, il faut indiquer le coefficient d’affichage des coupes transversales par rapport à l’échelle
du plan.
Pour supprimer une coupe, faire un simple clic dessus puis cliquer sur le bouton
déselectionner en cliquant une nouvelle fois).
(on peut la
Les coupes n’apparaissent à l’écran que si l’échelle d’affichage est suffisante.
Si l’on utilise des notes dans la fenêtre de dessin des coupes, leur calage n’est pas mémorisé (voir
« gestion des notes »).
Particularités du dessin des coupes orientées
Le calcul de l’ossature topographique des coupes orientées se fait à partir de l’orientation moyenne de
la cavité : les visées qui vont dans le même sens sont comptées positivement, les autres négativement.
Ceci permet de donner une apparence d’orientation à la coupe, mais en pratique, seul le dessinateur est
à même d’apprécier le sens à employer pour donner le rendu le plus réaliste.
Il est possible de changer manuellement le sens d’une visée ou d’un groupe de visées : le bouton
sert à changer le sens de la visée sur laquelle on clique. L’icône
et de toutes les suivantes dans la même galerie.
change le sens de la visée cliquée
Il vaut mieux effectuer ces changements avant d’avoir commencé le dessin car, bien que celui-ci soit
recalculé, certaines modifications ne peuvent pas être prises en compte par le calcul, ce qui conduit à
redessiner certaines parties.
Lorsque l'on rajoute des visées dasn une cavité, l'orientation moyenne de la cavité est modifiée, ce qui
peut changer le sesns de certaines visées. Le dessin peut devenir alors aberrant. Pour éviter celà la
Topo Calc’R
39
direction initiale du plan de coupe est enregistrée lors du premier dessin afin de conserver sa valeur
pour la suite.
On peut cependant modifier cet angle avec le bouton
. Ceci permet, soit de conserver l'angle
existant, soit de prendre l'angle calculé, soit de saisir une valeur d'angle personnalisée. la dernière
valeur chosie est enregistrée.
Gestion des motifs
Le bouton
permet d’accéder à la gestion des motifs :
Liste des motifs
l’écran de gestion des motifs (ou types de dessin) permet de créer, de supprimer ou de modifier un
type de dessin
Chaque motif est désigné par un nom : c’est celui qui apparaît dans le tableau de choix des fenêtres de
dessin.
Il peut être linéaire (dessin de lignes ou polylignes) ou surfacique (dessin de surfaces par désignation
des polylignes encadrantes et remplissage de l’intérieur, polylignes fermées).
Il peut être dans la couche habillage : celle-ci est dessinée au-dessus du reste du dessin. Les points de
ses dessins ne peuvent être pris comme compos. Ses polylignes ne peuvent encadrer des surfaces.
Enfin il peut concerner uniquement les plans ou les coupes ou les deux.
Le motif en cours d’édition apparaît dans une fenêtre de visualisation.
Topo Calc’R
40
Pour les motifs linéaires on définit les caractéristiques du trait : on peut paramétrer plusieurs
caractéristiques :
•
Le type de trait : les traits peuvent être de 9 types différents :
continu
tireté
pointillé
hachuré (ils comportent des hachures perpendiculaires à la polyligne)
hachuré 1-1/2 (identiques aux précédents mais les hachures alternent les traits de
longueur 1 et ½.
avoir une alternance de tirets et de points
être en tirets hachurés
continu bordé par des triangles
continu bordé par des triangles pleins
•
L’épaisseur du trait : elle est définie en points. En l’état actuel du logiciel pour les tiretés lissés,
une épaisseur de plus de 3 points risque de donner des résultats médiocres.
•
Le style du trait : il peut être normal ou lissé, Les traits lissés utilisent pour leur représentation
des courbes de Bézier qui permettent de dessiner des courbes passant par plusieurs points au lieu
de relier les points par des lignes droites. Ceci donne un dessin plus réaliste
•
La couleur du trait : un clic dans le carré ou figure la couleur permet d’accéder au nuancier de
Windows et de choisir une couleur.
Pour les motifs surfaciques, on doit définir d’abord les caractéristiques du trait qui entoure le dessin
(comme ci-dessus), puis les caractéristiques du remplissage. Il faut définir :
•
Le type de remplissage : il peut être uni, avec des hachures horizontales, verticales, en diagonale
à droite, en diagonale à gauche, avec des croisillons horizontaux ou en diagonale.
•
Le motif de remplissage : il peut être uni ou figurer du sable, de l’argile, ou des graviers.
•
La couleur du remplissage : comme pour les traits il faut choisir la couleur en cliquant dans le
carré de couleur.
La fenêtre permet de rajouter un type de dessin (touche
). Par défaut, il porte le nom de
« nouveau trait ». Il faut modifier ce nom et indiquer les caractéristiques de ce nouveau motif.
On peut rectifier un motif existant : après l’avoir affiché dans la liste déroulante, on peut modifier ses
caractéristiques. Cependant, si le trait a été utilisé dans un dessin, certaines modifications sont
interdites : par exemple, on ne pourra pas changer un motif surfacique en linéaire.
La modification d’un motif s’applique à tous les dessins effectués avec ce motif.
On peut aussi supprimer un motif (touche
pas avoir été utilisé dans un dessin.
). Comme pour une rectification, le motif ne doit
La gestion des motifs est liée au réseau. Les nouveaux motifs ou les motifs rectifiés sont enregistrés
dans le fichier du réseau (fichier *.cav). Ils peuvent être copiés d’un réseau à l’autre avec la fonction
« Motifs / Fontes » du menu principal de l’application qui permet de les exporter ou de les importer.
Topo Calc’R
41
Gestion des types d’écritures
On accède à cette fonction avec le bouton
On peut créer un type d’écriture avec le bouton
:
. On doit indiquer sa désignation dans la rubrique
“nom” et saisir ses caractéristiques avec le bouton
qui donne accès au dialogue de saisie d’une
fonte de Windows. Les caractéristiques de l’écriture en cours d’édition sont affichées dans le tableau
propriétés et sa visualisation dans la fenêtre située à droite.
Le menu déroulant situé en haut à gauche permet de choisir un type d’écriture pour le rectifier ou
éventuellement le supprimer.
La gestion des écritures est identique à celle des motifs en ce qui concerne leur suppression et leur
enregistrement. On peut également les copier d’un réseau à un autre avec la fonction « Motifs /
Fontes » du menu principal.
Topo Calc’R
42
Gestion des symboles
On accède à cette fonction avec le bouton
:
Il y a quatre possibilités :
•
Créer un nouveau symbole (voir ci dessous “Dessin des symboles”)
•
Modifier le symbole affiché (voir également “Dessin des symboles”)
•
Supprimer le symbole affiché. Après confirmation, le symbole affiché est supprimé. Cette fonction
n’est possible que si le symbole n’est pas utilisé dans le dessin du réseau. De plus, les 7 premiers
symboles sont définis par le logiciel et ne peuvent être effacés. Il peuvent cependant être modifiés.
•
Copier le symbole affiché : un nouveau symbole est créé, identique à celui affiché. Il faut indiquer
son nom. On peut ensuite le modifier.
Dessin des symboles
Un symbole peut être composé d’un ou plusieurs éléments qu’on peut ajouter, supprimer ou modifier à
l’aide de l’écran de dessin suivant.
Les éléments sont créés à l’aide des boutons
pour les éléments linéaires et
pour les éléments
surfaciques. Le dessin se fait à main levée de la même manière que le dessin des topographies (voir
plus haut). Une grille guide le dessin. Les points s’accrochent sur les carreaux de cette grille, ce qui
permet d’avoir des jonctions exactes.
Pour rectifier un élément, il faut faire un double-clic dessus. Le rayon d’accroche pour cette sélection
est matérialisé par un rond lié au pointeur de la souris.
Pour chaque élément d’un symbole, on peut choisir le type de trait, la couleur et le remplissage de la
même manière qu’on définit les motifs de dessin.
Lorsqu’on crée un symbole, le logiciel le nomme par défaut “symbole n° N”, N étant le nombre de
symboles existant. Le bouton
Topo Calc’R
sert à modifier cette désignation.
43
Modification de
la désignation
Création d’un nouvel élément
Topo Calc’R
44
Gestion des notes
La gestion des notes se fait avec la barre d’outil située en haut à droite de la fenêtre de dessin :
Note précédente
Ajoute une note
Supprime toutes les notes
Affiche/Masque les notes
Note suivante
Supprime une note
Recale la note affichée
Une note est un fichier scanné qui est placé en arrière plan et permet de dessiner par calquage. Il doit
être calé sur les points topos.
Il peut s’agir des croquis effectués lors de la topo ou d’une topo papier qui a été scannée et pour
laquelle on a numérisé l’axe des galeries (voir plus haut « Numérisation d’une topo scannée »). On
peut ainsi y rajouter l’habillage.
Par exemple on peut envisager pour dessiner les coupes transversales de prendre une photo qui fait
apparaître le profil de la galerie sur un point topo et de relever les dimensions de la galerie à cet
endroit. Ceci permet de caler la photo sur la coupe et de dessiner le profil par calquage.
Ajout d’une note : ceci se fait avec le bouton
utiliser, puis le caler avec la fenêtre de calage :
Topo Calc’R
. Il faut tout d’abord choisir le fichier image à
45
Pour le calage il faut identifier deux points correspondant à deux points de la topo.
Le fonctionnement de cette fenêtre est le même que celui de la fenêtre de calage d’une image pour la
digitalisation (voir “Numérisation d’une topo scannée »).
Lorsqu’on a identifié deux points de calage, on peut valider la fenêtre.
Il faut alors indiquer les homologues de ces deux points sur le dessin de la topographie. Lorsqu’on les
a désignés, l’image vient se caler en arrière plan. On peut interrompre l’opération en appuyant à
nouveau sur la touche d'ajout.
On peut ajouter plusieurs notes ou même ajouter la même note avec plusieurs calages différents, par
exemple lorsqu’une page de croquis comprend plusieurs visées.
. Il faut indiquer
Il est également possible de recaler la note affichée avec le bouton
successivement, le premier point de calage sur la topo, puis le point correspondant sur l'image, puis le
second point de la topo et celui de l'image. Une nouvelle note est créée à partir de l'image affichée
avec le nouveau calage. Cette fonction permet de faire un calage initial assez grossier lorsqu'on crée la
première note, puis d'affiner ce calage en visualisant l'image sous la topo. On peut interrompre le
calage en recliquant sur le bouton de recalage.
Dans la barre d’outils de gestion des notes les autres boutons ont les fonctionnalités suivantes :
masque ou affiche la note courante
affiche la note précédente
affiche la note suivante
supprime la note affichée
supprime toutes les notes
Les notes sont sauvegardés dans le fichier “rrr.CFG” (rrr étant le nom du fichier du réseau) qui
mémorise le nom des fichiers images et les paramètres du calage. Lorsqu’on ouvre de nouveau le
fichier du réseau, il n’est pas nécessaire de refaire les opérations de calage.
!!! lorsque plusieurs notes ont été mémorisées, le premier affichage de la fenêtre dessin peut être
long car le logiciel doit recalculer le calage de toutes les notes. Il est conseillé de supprimer les notes
que l’on n’utilise plus afin de ne pas ralentir cet affichage.
Import d’un dessin SVG
Les dessins au format SVG peuvent être générés par de nombreux logiciels de dessin ou de
cartographie. Le logiciel libre Inkscape permet de dessiner dans ce format et de convertir des dessins
fait avec d’autres logiciels, en particulier Adobe Illustrator.
Topo Calc’R permet de récupérer une partie des dessins au format SVG et de les intégrer dans ses
propres dessins.
La procédure de récupération ressemble au calage des notes décrit ci-dessus. Après avoir ouvert un
fichier SVG, il faut le caler sur la topographie en désignant deux points comme pour le calage des
notes. Le dessin SVG vient se positionner sur la topo. Comme pour la gestion des notes, il est possible
d’avoir plusieurs fichiers (ou le même avec des calages différents) qu’on peut afficher successivement.
Topo Calc’R
46
Le principe de l’import consiste à associer un type de trait du fichier SVG à un motif de dessin de
Topo Calc’R. Le type de trait SVG correspond à des traits ayant la même épaisseur, la même couleur
et dont les caractéristiques de dessin (continu ou pointillés, lissage, …) sont les mêmes.
Pour déterminer les types de traits identiques, il faut d’abord sélectionner un trait : il apparaît en violet
et ses points sont entourés d’un carré gris. Pour déterminer les traits du même type il faut appuyer sur
le bouton
. Tous les traits du même type dans le dessin sont sélectionnés. On peut également
sélectionner tous les traits un à un. Il est aussi possible de sélectionner tous les traits similaires au
premier en définissant une zone rectangulaire dont on désigne deux angles opposés par un clic gauche
de la souris. Tous les traits du même type situés dans le rectangle seront sélectionnés.
Pour déselectionner un trait, on doit reclicquer dessus. Le bouton
désélectionne tout.
Lorsque des traits SVG ont été sélectionnés, on les incorpore dans le dessin avec la touche
avoir défini la correspondance avec un motif Topo Calc’R
Topo Calc’R
, après
47
Comme pour les notes, la liste et le calage des dessins SVG sont mémorisés dans le fichier de
configuration du réseau.
!
L’incorporation des traits lissés d’un fichier SVG dans Topo Calc’R peut donner des résultats
légèrement différents : ceci provient des algorithmes et des paramètres de calcul des courbes lissées
qui diffèrent suivant les logiciels.
Topo Calc’R
48
Visualisation et impressions des topographies
Elles se font depuis l’écran principal de l’application avec le bouton
coupe orientée et
pour le plan,
pour la
pour la coupe développée. Les coupes ne s’appliquent qu’à la cavité en cours.
Un clic gauche sur un point fait apparaître les données topographiques du point. (le point doit être dans
le rayon d’accrochage de la souris qui est fixé à 1 m par défaut.
Particularités de la fenêtre du plan
Le plan permet de visualiser toutes les cavités du réseau. On peut mettre en fond de plan une image
raster (voir plus loin gestion des rasters) sur laquelle la topographie se superposera. Il s’agit en général
d’un raster d’une carte au 25000, d’une carte géologique ou des orthophotos de l’IGN.
La fenêtre de visualisation dispose en haut à gauche d’une liste déroulante contenant la liste des
cavités du réseau et qui permet de zoomer sur la cavité sélectionnée.
Particularités de la fenêtre des coupes
Deux boutons permettent d’afficher une grille altimétrique absolue
dernier cas le point de référence est l’entrée de la cavité.
Topo Calc’R
ou relative
. Dans ce
49
Impression
Elle se fait à partir de la fenêtre de visualisation de la topographie en appuyant sur le bouton
.
Celui-ci fait apparaître le bandeau de mise en page suivant et le menu de gestion des mises en pages :
Pour refermer le bandeau
Lance l’impression
Choix de l’imprimante
choix des caractéristiques
de l'impression
Choix de l’échelle
Le bouton
Choix du format de papier
Ajout et suppression d’une page
permet de créer une nouvelle page et le bouton
de supprimer la page active.
Le logiciel calcule l’emprise des pages qui vont être imprimées en fonction de l’échelle d’impression
sélectionnée et du format de papier.
Menu de gestion des mises en page
Nom de la mise en page utilisée
L’emprise des pages imprimées apparaît en violet sur le plan. La page active est en vert. Pour activer
une page, faire un clic gauche de la souris en tenant la touche majuscule enfoncée. Pour déplacer une
page il faut positionner le pointeur de la souris à l’intérieur, tenir la touche majuscules enfoncée et
déplacer la souris en tenant le bouton gauche enfoncé. De même on peut changer la disposition de la
feuille (horizontale ou verticale) en tenant la touche majuscules enfoncée et en faisant un clic droit de
Topo Calc’R
50
la souris. Lorsqu’on crée une page nouvelle, elle vient s’insérer après la page active et porte le numéro
suivant. Les autres pages d’un numéro supérieur sont renumérotées.
De même la suppression d’une page s’applique à la page active.
Le logiciel propose un choix des échelles les plus courantes. On peut ajouter une échelle personnalisée
en allant sur la première ligne de la liste des échelles (nouvelle ...). Il faut ensuite indiquer l'échelle
désirée. Elle se rajoute à la liste des échelles.
On peut choisir les options de l'impression en cochant les cases correspondantes :
• le carroyage.
• un cadre autour de chaque page
• des informations en en-tête
• des informations en pied de page
Si l’on dispose de plusieurs imprimantes, on peut choisir celle sur laquelle on imprimera. Ceci permet
également de faire des sorties PDF (ou autres formats) si l’on a installé le logiciel PDFCreator, par
exemple, qui se comporte comme une imprimante supplémentaire.
Les formats de papier disponibles sont fonction de l’imprimante sélectionnée. Si l’on dispose d’un
traceur A0, rien n’interdit d’effectuer des impressions dans ce format.
Lorsque la mise en page est satisfaisante, le bouton
affichés seront imprimés.
lance l’impression. Tous les objets du dessin
Il est possible d’imprimer dans un fichier au format .JPG (image JPEG). Il faut cocher la case
« imprimer dans un fichier » du dialogue de lancement de l’impression. Le logiciel crée alors autant de
fichiers qu’il y a de pages à imprimer. Ils sont dénommés avec le nom de la cavité suivi de prn, de
l’échelle d’impression et du numéro de page.
Par exemple l’impression de la 1ère page du plan de la cavité « Grotte de la cascade » à l’échelle 1/500
sera dénommée « Grotte de la cascade prn 500-1.JPG ».
Le menu de gestion des mises en page permet de mémoriser et de gérer plusieurs mises en pages
Créer une nouvelle mise en page avec les critères figurant à l’écran.
Charger une mise en page : sélectionner cette option pour utiliser une mise en page
existante. La désignation de la mise en page active apparaît dans le bandeau inférieur de l’écran.
Editer une mise en page : permet de rajouter à la mise en page active un ou plusieurs
cartouches, une flèche Nord, une échelle graphique un en-tête et un pied de page. Voir plus loin
“Edtition d’une mise en page”.
Enregistrer une mise en page : enregistre les modifications apportées à la mise en page
active.
Enregistrer sous une mise en page : enregistre la mise en page active en changeant son
appelation.
Supprimer une mise en page : supprime la mise en page active.
Le bouton
Topo Calc’R
referme la barre de mise en page.
51
Edition d’une mise en page
Cette fonction fait apparaître l’écran suivant :
Edition des en-têtes et pied de page
Pour changer la désignation
Pour les mises en page planimétriques
Les boutons de la barre d’outils permettent d’inclure et de positionner divers objets graphiques :
pour insérer du texte. Celui-ci est d’abord saisi dans un éditeur de texte qui permet de définir
ses attributs (taille, couleur, police, …) puis positionné à l’aide de la souris.
crée une flèche nord qui est positionnée avec la souris.
idem, mais pour le nord magnétique. On doit indiquer l’année de référence du lever.
crée une échelle graphique, qu’on positionne avec la souris. Sa taille, qui n’est pas
modifiable, est calculée en fonction de l’échelle d’impression.
Topo Calc’R
52
permet d’effacer un des éléments précédents.
Ces éléments ne concernent que la première page qui sera imprimée. Ils peuvent être déplacés en
cliquant dessus avec la souris et en tenant la touche ctrl enfoncée. Pour les effacer, cliquer d’abord sur
la gomme, puis sur l’élément à effacer
Pour modifier un texte, faire un clic gauche dessus, ceci rouvre l’éditeur de texte.
On ne peut mettre qu’une seule flèche nord et qu’une échelle.
Les boutons
et
permettent respectivement de gérer un en-tête et un pied de page. Ils seront
imprimés au dessus et en dessous de la zone de dessin et s’appliquent à toutes les pages. Ils
contiennent, soit un texte saisi par l’utilisateur, soit des éléments qui seront mis automatiquement à
jour par le logiciel, tels que nom du fichier, date d’impression, numéro de page, …
La fenêtre de saisie comporte trois zones : la première concerne le texte qui sera imprimé à gauche, la
deuxième pour le texte du centre et la troisième pour la partie cadrée à droite.
Un clic sur un des boutons du haut rajoute à la position du curseur un des éléments mis à jour par le
logiciel. Il apparaît sous la forme codifiée, par exemple “#Fichier&” pour le nom du fichier. La
visualisation de la ligne imprimée apparaît au dessous de la zone d’édition.
Particularité des mises en pages altimétriques
Pour les mises en pages altimétriques, il n'y a pas de bouton pour insérer une flèche nord. Par contre
on peut ajouter une ou plusieurs échelles altimétriques avec le bouton
.
Lors de la création de la première échelle on doit indiquer le pas de l'échelle et si elle affiche les
altitudes absolues ou relatives à l'entrée de la cavité.
On doit ensuite positionner l'échelle avec la souris. Les altitudes sont automatiquement indiquées sur
l'échelle en fonction de sa position
On peut créer autant d'échelles qu'on veut. Par contre le pas et le type d'altitude sont communs à toutes
les échelles verticales d'une mise en page.
Comme les autres éléments de la mise en page, chaque échelle peut être déplacée en cliquant dessus
après avoir enfoncé la touche Ctrl. Lorsqu'on enfonce celle-ci, deux rectangles rouge apparaîssent aux
extrémités de chaque échelle verticale. En cliquant dessus et faisant glisser la souris tout en la
déplaçant, on peut allonger ou raccourcir chaque échelle.
Topo Calc’R
53
Lorsque la touche Ctrl est enfoncée, un clic droit dela souris sur une échelle inverse l'affichage de
l'altitude (à droite ou à gauche de l'échelle).
Un double-clic sur une échelle rouvre le menu de création et permet de modifier le pas des échelles et
le type d'altitude.
Export en SVG
génère un fichier de dessin au format SVG. C’est un format utilisé par de
Le bouton
nombreux logiciels graphiques, en particulier le logiciel de dessin Inkscape, logiciel libre équivalent
de Adobe Illustrator. Ce dernier récupère aussi ce format mais le test n’a jamais été effectué. Certains
navigateurs permettent aussi de visualiser les dessins en SVG.
Lorsqu’on visualise le plan, le fichier créé concerne toutes les cavités ; pour les coupes, il ne prend en
compte que la cavité affichée.
Il comporte 6 calques distincts qui peuvent être affichés ensemble ou séparément dans Inskscape : il
s’agit du carroyage, du cheminement, de la désignation des points, de l’enveloppe des galeries du
dessin et des textes.
Topo Calc’R
54
Gestion des rasters
On peut insérer en fond de plan des images (ou rasters) après avoir calé les fichiers contenant ces
images. Ce peut être une carte scannée, une orthophoto ou n’importe quelle image.
La gestion de ces rasters se fait au moyen des boutons suivants :
Affiche ou masque un raster
Sélection du raster à afficher
Ajout d’un raster (voir ci dessous le calage)
Suppression d’un raster
Lorsqu’on veut ajouter un raster, il faut tout d’abord choisir le fichier qui le contient. Une fois le
fichier ouvert, on doit le caler c’est à dire désigner plusieurs points (au minimum deux) dont on
connaît les coordonnées. Le fonctionnement de cette fenêtre est le même que celui de la fenêtre d’ajout
d’une note ou d’une image pour la digitalisation (voir “Numérisation d’une topo scannée » ou « ajout
d’une note »).
Lorsqu’on a identifié le nombre de points de calage souhaité (au minimum deux), on peut valider la
fenêtre.
Il faut alors saisir les coordonnées des points de calage. La fenêtre suivante s’affiche :
Un double clic sur la ligne de chaque point permet de saisir ses coordonnées.
Si on utilise les croix du carroyage d’une carte comme calage, lorsqu’on a saisi deux points, le bouton
génère les coordonnées des autres points de calage. Il faut cependant contrôler les arrondis.
Topo Calc’R
55
Suivant la précision et la position des points, certains d’eux peuvent ne pas correspondre aux
coordonnées du carroyage (arrondi inférieur, au lieu de supérieur par exemple).
Un clic droit remet une ligne à blanc.
Le logiciel calcule le calage de l’image par adaptation d’Helmert. Lorsqu’il y a plus de deux points de
calage ayant des coordonnées connues, il calcule le écarts par rapport aux coordonnées théoriques du
point. Ils sont affichés dans les 3 colonnes de droite. Ceci permet d’avoir une idée de la précision des
points de calage et du pointé. Dans l’exemple ci-dessus, qui a été réalisé sur une carte au 1/25000, les
écarts sont tout à fait corrects, compte tenu de la précision de la carte. Il est aussi possible de
neutraliser un point de calage en décochant la case située en début de ligne. Il ne rentrera plus dans le
calcul.
Lorsque le calage est correct, la validation de la fenêtre insère l’image sous le tracé du réseau.
Les noms et les paramètres de calage des images sont sauvegardés dans le fichier du réseau. Il n’est
pas nécessaire de refaire le calage à chaque fois. Lors du premier affichage d’une image ou lors d’un
changement, le délai d’affichage peut être assez long, car le logiciel doit la repositionner. Ce délai est
d’autant plus long que l’image est importante.
Topo Calc’R
56
Visualisation 3D
On y accède à partir du menu principal avec le bouton
. L'écran se présente comme ci-dessous. La
visualisation concerne la totalité des cavités du réseau. Par contre, seules les visées qui comportent des
indications de largeur et de hauteur apparaissent dans la vue.
Un parallélépipède matérialisant les extrémités du réseau dans les 3 dimensions s'affiche autour du
réseau. Il peut être masqué ou affiché en appuyant sur le bouton
.
De même les axes de coordonnées peuvent être affichés ou masqués avec le bouton
représente la direction ouest - est, le rouge la direction sud - nord et le vert la verticale.
. l'axe bleu
On peut zoomer avec la molette de la souris. Pour pivoter autour de la vue ,il faut déplacer la souris
en tenant la bouton gauche enfoncé. Si on la déplace en tenant le bouton droit enfoncé, on déplace la
vue dans le sens de déplacement de la souris. Cette dernière fonction peut donner des résultats
déroutants car le déplacement se fait par rapport au centre de visualisation qui est déplacé par les
zooms et les pivotements. Si on est perdu, on peut revenir à la vue initiale avec le bouton
Topo Calc’R
.
57
Licence d’utilisation
Ce logiciel est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas
d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé
Les autorisations au-delà du champ de cette licence peuvent être obtenues à l’adresse suivante :
topocalcaire@gmail.com.
Remerciements
Le logiciel utilise entre autres la librairie "Convertisseur" développée par Eric Sibert pour la
conversion des coordonnées (http://eric.sibert.fr/article80.html).
Anomalies – Suggestions
Les anomalies rencontrées peuvent être signalées par courriel à l’adresse
topocalcaire@gmail.com. Joindre éventuellement les fichiers qui posent problème.
suivante :
Il en est de même des suggestions qui sont toujours bienvenues. Voir aussi plus loin la liste des
évolutions envisagées.
Contributions
Ce logiciel a demandé pas mal de temps et d’investissement pour sa réalisation. Il s’agit d’un logiciel
en freeware qui est distribué gratuitement. Les contributions sont toujours les bienvenues, ne serait-ce
qu’à titre d’encouragement pour la maintenance et l’amélioration. Elles peuvent être envoyées à
l’adresse indiquée au début.
Topo Calc’R
58
Evolutions envisagées
Les principales évolutions envisagées sont listées ci-dessous. Cette liste n’est pas exhaustive et l’ordre
de réalisation dépendra des besoins des utilisateurs et de la disponibilité du concepteur.
•
Export de la totalité du dessin en DXF
•
Rectifications dans le dessin (possibilité de déplacer un point dessiné)
•
Possibilité de rajouter des dessins sur le niveau surface : ceci permettrait par exemple de réaliser
des cartes thématiques, indiquant des traçages, des liaisons possibles, etc …)
Diffusion
En attendant que je mette une possibilité de suivi par flux RSS sur le site, si vous souhaitez être tenu
au courant des mises à jour, vous pouvez m'envoyer un mail à topocalcaire@gmail.com pour que je
vous rajoute à la liste de diffusion.
Topo Calc’R
59
Annexe 1
Présentation des écrans graphiques
Tous les écrans graphiques (dessin ou visualisation – plan ou coupe) disposent des mêmes
fonctionnalités de navigation :
• Zoom + et – avec la molette de la souris.
• Déplacement du dessin en maintenant le bouton droit de la souris enfoncé.
• Zoom fenêtre : faire un clic droit de la souris pour définir le premier coin de la fenêtre, puis
un deuxième clic droit pour le coin opposé. On peut interrompre cette opération avec la
touche Echap. Ce type de zoom ne fonctionne pas lorsque la règle est active
La barre de zoom (à gauche et en haut de l’écran) permet aussi de faire des zooms :
Barre de zooms
Zoom global
Zoom +
Zoom Rappel des zooms précédents (les 4 derniers zooms sont mémorisés)
Choix des objets à afficher (voir ci-après)
Topo Calc’R
60
Les fenêtres
éléments :
•
•
•
•
•
•
•
•
•
graphiques
permettent
d’afficher
divers
Désignation des points du lever.
Désignation des points de surface.
Les points de compos : ce sont tous les points levés, les
points qui composent les enveloppes des galeries et les
extrémités des lignes ou polylignes du dessin. Ils sont
figurés par des croix vertes. Le dessin étant de type
vectoriel, ces points permettent « d’accrocher » les
éléments dessinés.
Points de surface (triangle entouré d’un cercle).
Cheminement topographique calculé à partir des
données saisies (trait rouge sur le dessin ci-dessus).
Enveloppes des galeries calculées à partir de leurs
dimensions (traits bleu foncé).
Eléments du dessin (traits de paroi, eau, symboles, …)
Les écritures.
Les coupes transversales
L’outil règle (bouton
) permet de mesurer une distance et un angle sur la fenêtre graphique : faire
un premier clic gauche au départ de la mesure, puis un deuxième pour l’autre extrémité. L’angle et la
distance apparaissent le long du trait de mesure.
!! le zoom fenêtre ne fonctionne pas lorsque la règle est activée.
Si le fichier provient de l'importation d'un fichier Pocket Topo ou Auriga le dessin fait avec ces
logiciels apparaît en fond de plan. On peut le masquer ou l'afficher avec l'icône
Topo Calc’R
.
61
Annexe 2
Installation du logiciel
Pour installer le logiciel, il suffit de lancer l’installateur TopoCalcR Setup.exe.
Fichiers générés par le logiciel
Le logiciel génère des fichiers « .cav » qui contiennent toutes les données d’un réseau, aussi bien les
données topographiques que le dessin.
Pour chaque fichier « cav », un fichier de configuration « .cfg » est créé. Ce fichier mémorise
essentiellement la liste des notes utilisées pour le dessin et leur calage, la liste des fichiers SVG, les
fichiers en cours de digitalisation. Si ce fichier est détruit, il faut reprendre le calage des différents
documents de travail mais le dessin et les calculs topographiques sont conservés.
Lors de l'enregistrement d'un fichier cav, si le fichier existe déjà, une copie avant modification est
créée. Elle porte l'extension "$$$Cav". Ceci permet de récupérer les données avant modification.
Le logiciel génère également un fichier Topo Calc’R.ini qui mémorise les derniers fichiers ouverts.
Topo Calc’R
62
Annexe 3
Suivi des versions
Numéro
Date de diffusion
Modifications apportées
Version 1.0
22 avril 2011
Version initiale de diffusion
Version 1.1
3 mai 2011
Rajout de l’affichage d’une grille d’altitude en visualisation de la
coupe
Correction d’une erreur dans le calcul des coupes
Correction d’une anomalie dans les statistiques
Version 1.2
27 mai 2011
Rajout de la possibilité du dessin des cartouches, d’une flèche Nord et
d’une échelle dans les impressions.
Correction d’anomalies dans l’import Visual Topo (prise en compte de
la fonction de VTopo qui permet de ne pas saisir le point de départ
d’une visée lorsqu’il s’agit du point précédent et import des visées
faites depuis le fond vers la sortie)
Version 1.3
10 juin 2011
Différenciation visuelle des points stationnés et des points visés dans
la liste des points
Possibilité, lors de la saisie des points, de saisir les dimensions du
point stationné ou du point visé.
Correction d’une anomalie générée par la suppression d’un point.
Version 2.0
1er décembre 2011 Refonte du logiciel pour prendre en compte la notion de visée au lieu
de points.
Possibilité de restructuration des galeries.
Possibilité de dessiner la coupe orientée ou la coupe développée.
Insertion des altitudes dans le dessin.
Version 2.1
7 décembre 2011
Enregistrement des dessins en fichiers JPEG au lieu de BMP
Version 2.1.1
14 janvier 2012
Correction d’anomalies
Version 2.2
21 avril 2012
Digitalisation de l’altimétrie
Ajout du calage par croisées de carroyage pour la digitalisation de la
planimétrie.
Export au format SVG.
Correction d’anomalies
Topo Calc’R
63
Numéro
Date de diffusion
Modifications apportées
Version 2.3
1er juillet 2012
Dessin et modification des symboles
Modification du calcul des remplissages
Dessin des symboles et des remplissages dans l’export SVG
Version 2.3.1
Version 2.4
1er novembre 2012
18 juin 2013
Modification de fonctions :
•
Possibilité de créer un réseau avec seulement des points de
surface sans créer de cavité.
•
Export des points de surface dans les fichiers KML
Modification de fonctions :
•
Possibilité de gérer manuellement l’orientation du tracé dans les
coupes orientées.
•
Possibilité de choisir une échelle des coupes transversales
différente de celle du plan.
•
Lors de la réouverture d’un fichier récemment ouvert, le logiciel
active automatiquement la dernière cavité sur laquelle on a
travaillé.
Version 2.4.1
04 juillet 2013
Correction d’anomalies
Version 2.4.2
29 juillet 2013
Le changement du point d’entrée d’une cavité a été modifié : il ne
faut plus utiliser le menu « Gestion cavités » mais le clic droit sur la
première visée.
Ajout de la saisie de verticales et de l’ajustement altimétrique dans la
numérisation planimétrique.
Correction d’anomalies.
Version 2.4.3
11 septembre 2013
Import d’une partie d’une autre cavité dans la cavité en cours.
Recherche d’une visée par la désignation d’un de ses points
Correction d’anomalies.
Topo Calc’R
64
Numéro
Date de diffusion
Modifications apportées
Version 2.5.0
24 avril 2014
Gestion de plusieurs entrées pour une cavité.
Ajout du mode sélection dans les dessins
Import de levers faits avec Pocket Topo ou Auriga (données
topographiques et dessin)
Import de points GPS dans les points de surface
Possibilité de sélectionner les poins de surface à importer
Export des points de surface dans un fichier texte
Export du dessin en SVG pour les coupes orientées ou développées.
(la fonction d’export ne se trouve plus dans le menu principal mais
au niveau de la visualisation du dessin)
Visualisation des écarts de bouclages et de la précision des points
dans les comptes rendus.
Enregistrement d'une copie du fichier avant modification.
Correction d’anomalies.
Version 2.5.1
10 juin 2014
Correction d’anomalies.
Version 2.5.2
21 juillet 2014
Liste des cavités dans l'ordre alphabétique
Modification saisie échelle d'impression dans la mise en page
Correction d’anomalies.
Version 2.6.0
10 septembre 2014 Ouverture directe d'un fichier Topo Robot, Visual Topo ou d'un
export Pocket Topo / Auriga pour Thérion
Modification du choix des motifs, des symboles et des polices lors
du dessin
Possibilité de rectifier un dessin de remplissage
Possibilité de recaler une note affichée
Modification et amélioration de la mise en page (paramétrage de
l'impression du cadre et des en-têtes et pieds de page)
Suppression de la limite minimum d'impression des écritures
(certaines écritures trop petites n'étaient pas imprimées)
Correction d’anomalies
Topo Calc’R
65
Numéro
Date de diffusion
Modifications apportées
Version 2.7.0
3 Octobre 2014
Export au format VTopo
Export dans un Fichier GPX
Conversion des points de surface dans le système de coordonnées du
réseau lors des import.
Gestion des fuseaux pour les systèmes de coordonnées UTM
Version 2.7.1
20 Octobre 2014
Correction d’anomalies
Version 2.8.0
17 Décembre 2014 Vue 3D
Rajout des types de traits triangles et triangles pleins
Possibilité de saisir les points de surface en m ou en km
Version 2.9.0
12 Mai 2015
Possibilité de transformer une visée d'habillage en visée normale et
réciproquement (voir menu clic droit)
Affichage uniquement des points compos du dessin avec possibilité
d'afficher les compos du lever
Possibilité de changer l'angle d'orientation d'une coupe orientée
Amélioration de l'édition des mises en page
Ajout d'échelles verticales dans les mises en page altimétriques
Séparation des notes et des mises en pages des coupes orientées et
des coupes développées
Version 2.9.1
Topo Calc’R
19 Mai 2015
Correction d’anomalies
66
Annexe 4
Liste des anomalies corrigées
Version dans
laquelle
l’anomalie a été Description des anomalies
corrigée
• Erreur lors de la saisie du coefficient des longueurs d’un lever
2.1.1
• Plantage du logiciel lors d’une impression à une échelle inférieure au 1/1000
lorsque le dessin comporte des tiretés
• Les symboles flèches bleues et flèches pointillés bleues sont dessinés en noir
•
2.2
2.3.1
2.4
2.4.1
2.4.2
2.4.3
2.5.0
Topo Calc’R
Impossibilité de modifier un motif.
•
Impossibilité d’ajouter un opérateur
•
Dessin des remplissages décalé lors de l’impression
•
Décalage du dessin dans les fichiers SVG
•
Erreur sur le point de la galerie lors de la création d’une coupe transversale
•
Erreur lors de la saisie des valeurs de calage d’une topo digitalisée (le séparateur
décimal n’était pas pris en compte)
•
Erreur lors de la rectification du dessin de certains symboles.
•
Exportation et importation des symboles dans la fonction d’import et d’export des
motifs et des fontes.
•
Erreur de saisie des pentes lorsque la visée précédente n’a pas été saisie avec l’option
par défaut.
•
Non prise en compte d’un changement de fonte lors de la rectification du dessin d’un
texte.
•
Erreur lors de la modification d’une mise en page si on a changé son format.
•
Message d’erreur lors de la création d’une coupe.
•
En visualisation de plan anomalie d’affichage lorsqu’il y a plus de 2 cartes.
•
Erreur lors de la saisie d’une hauteur et d’une distance horizontale.
•
Erreur lors de l’import d’une cavité d’un réseau dans un autre.
•
Erreur lors de la rectification du lever d’une visée.
•
Erreur de lecture de certains fichier SVG.
67
•
Erreur dans certains dessins après enregistrement et réouverture du fichier.
•
Erreur lors de l'édition d'une mise en page.
•
Erreur lors de l'import de fichiers Auriga avec des numéros de points comportant un
point dans leur désignation
•
Erreur du dessin d'une cavité n'ayant qu'une visée.
2.6.0
•
Erreur lors de la suppression d'une cavité
2.7.1
•
Le dessin des coupes ne s'enregistre pas
•
Message d'erreur après la saisie d'une visée d'habillage
•
En PDF mauvaise impression des traits à proximité des remplissages.
•
Séparation des notes et des mises en pages des coupes orientées et des coupes
développées
•
Erreur lorsque on clique sur une visée pour la rectifier.
2.5.1
2.5.2
2.9.0
2.9.1
Topo Calc’R
68
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising