Saison 08/09 - TGP Frouard

Saison 08/09 - TGP Frouard
Théâtre Gérard Philipe
scène conventionnée
08-09
saison
Action Culturelle du Val de Lorraine - Frouard
Voici bientôt trois ans que l’Action Culturelle du Val de Lorraine
(A.C.V.L.) a repris en main la destinée du Théatre Gérard Philipe,
qu’une équipe de bénévoles motivés, soutenue par
des professionnels compétents, s’est entièrement investi
pour vous assurer une programmation variée et de qualité.
Progressivement, vous êtes venus, de plus en plus nombreux,
que ce soit avec les écoles, en famille ou entre amis, en tant
qu’acteur ou que spectateur. Le théâtre est peu à peu redevenu
votre espace culturel, un véritable lieu de vie pour
tous les habitants du bassin de Pompey et même au delà !
Mais nous le savons tous, rien n’est jamais acquis.
La culture est un domaine sensible
et donc fragile. C’est tous ensemble
que nous devons soutenir un projet
artistique et culturel ambitieux,
généreux et nécessaire à l’échelle
de notre territoire.
Nous comptons sur vous !
A très bientôt
L’équipe de l’ACVL
2
E d ito
Passons les frontières !
Passer les frontières : voilà un défi que nous vous proposons de relever sur cette nouvelle
saison.
La création artistique contemporaine, parce qu’elle fait une part belle à la fiction,
nous permet de voyager, de nous confronter aux autres cultures, de nous évader
et de nous enrichir sur un plan collectif et personnel. Aller voir de l’autre côté, se rendre
dans un univers différent, découvrir, partager et confronter d’autres modes de pensée
nous poussent à observer différemment le monde d’aujourd’hui.
Durant cette nouvelle saison, nous avons ouvert les frontières. C’est ainsi que nous
aurons un grand plaisir à vous faire découvrir plusieurs œuvres d’artistes africains :
le conteur congolais Pie Tshibanda, les musiciens burkinabés du groupe Kaba-Kô
(pour la première fois en Europe), les comédiens et musiciens tchadiens qui travaillent
avec la cie du Bredin, l’auteur tchadien Nimrod, le comédien d’origine congolaise Gabriel
Kondzot dans un duo avec Laurence Vielle. Lors du mois de la marionnette,
nous recevrons en mars le marionnettiste chilien Jaime Lorca et les québécois
du Sous-Marin Jaune. Et puisque la frontière est au départ une ligne imaginaire,
nous accueillerons aussi des peuples imaginaires. Les Åsa, peuplade vivant dans le grand
nord, viendront nous rendre visite en janvier. De même, vous découvrirez les réalités
du massif vosgiard avec la compagnie Spectralex.
Bien que le Festival Geo Condé nous rejoindra en 2010 pour devenir une biennale,
six spectacles de marionnettes vous attendront en mars 2009 pour un « mois de la
marionnette » pourvu de plusieurs doses de plaisir rare.
Nous terminerons la saison en vous emmenant sur le bassin de Pompey avec deux
compagnies d’art de la rue : deux magnifiques propositions présentées en extérieur
dans le superbe parc du château de Champigneulles avec la Mâchoire 36 et au bord
de la Moselle à Pompey avec la compagnie de danse Osmosis et son « Autoroute
du soleil ».
Cette saison, nous l’avons voulue diversifiée, riche de rencontres artistiques diverses,
pour permettre modestement à chacune et à chacun, quel que soit son âge, sa condition
sociale, sa nationalité, de vivre un peu mieux dans ce « monde presque parfait », titre
du spectacle d’ouverture de saison.
Toute l’équipe du TGP et le Conseil d’Administration de l’ACVL est à votre disposition
pour tout renseignement et vous souhaite une excellente saison remplie d’heureuses
surprises.
Philippe Sidre,
Directeur du TGP.
3
Vendredi 19 septembre
19h
ENTRée libre
Vend
19h
s a is o n
unrdeeladsae
rtattio
een
ison
Ohu: v
Prés
tes
19
en présence de
plusieurs artis
20h30
Un monde presque parfait
Théâtre du public
Durée : 1h10
à partir de 12 ans
Prix de la ministre belge de l’Enseignement
©Sara Tant
secondaire Marie Arena (Rencontres de Huy
2007).
Texte et interprétation : Soufian El Boubsi
Mise en scène : Hamadi
Un jeune homme, à peine sorti de l’adolescence, raconte. Il parle d’une famille, la sienne :
d’un père qui n’entend rien sinon la règle et la loi qu’il assène à grands coups de pieds dans
tout ce qui bouge, d’une mère absente, d’un frère (le préféré des parents) qui est tellement
peureux que même son ombre l’effraie. Comment survivre lorsque le lieu de sa naissance
et la famille que l’on n’a pas choisis ne sont pas à la hauteur de ce qui est espéré
de la vie ? Le jeune homme s’invente alors un voyage où les rencontres faites de coups bas
et quelquefois d’heureuses surprises sont nombreuses. Une manière pour lui de se rassurer
sur lui-même et sur ce monde…
Une ode à la force de vivre et d’aimer teintée d’humour et de tendresse. En somme,
le monde tel qu’il est… presque parfait.
Lorsque Soufian El Boubsi entre sur scène, on se dit qu’il va nous parler de lui et de son
enfance d’immigré. Contrairement aux apparences, le propos est tout autre…
4
Production : Théâtre du Public (Écaussinnes)
www.theatredupublic.be
Vendredi
Vernissage
26 septembre
19h
Vendredi 26 septembre
19h_salle polyvalente de Flirey
it io n bre
eDux26pseopts
embre au 5 octo
ey
llées - Flirey - Lim
Territoire des 3 Va
Résurgence / Terre
Thierry Devaux
Eric Didym
Le projet culturel « Résurgence/Terre » vise à restituer la
mémoire de lieux marqués par la première guerre mondiale,
sur le territoire des 3 Vallées (Thiaucourt, 54), partie Ouest
du Pays du Val de Lorraine. Ce territoire, traversé de part
en part par la ligne de front du « Saillant de Saint-Mihiel
», a subi de profonds traumatismes durant la « grande
guerre » : villages détruits, bois mitraillés, sites naturels
défigurés… De nombreux lieux témoignent aujourd’hui de
ces événements tragiques. Certains d’entres eux s’affichent
© Eric Didym
de façon bien visible dans le paysage, tels les cimetières
militaires ou les monuments mémoriaux, d’autres se font plus discrets tels les tranchées ou
les villages détruits aujourd’hui recouverts par la végétation.
Deux artistes ont porté un regard sensible et décalé sur ce territoire et ses résurgences
d’un passé que nous ne souhaitons plus. Thierry Devaux, artiste plasticien et Eric Didym,
photographe, ont travaillé à quatre mains pour créer une dizaine d’œuvres mêlant
photographies, objets et installations. En dialogue permanant, la photographie et les arts
plastiques se mélangent pour rapporter les émotions et la vision de ces deux artistes face
à la mémoire collective de la Première Guerre Mondiale.
+ Deux circuits en bus sont proposés au public
Dimanche 28 septembre et Dimanche 5 octobre (départ 13h30)
exposition Flirey + guerre des mines + village détruit de Remenauville + exposition Limey ou tranchées
bétonnées de St-Baussant + exposition Flirey + village détruit de Remenauville + exposition Limey
Les circuits sont gratuits, sur réservation préalable.
+ Marie-Hélène Ferry _Chansons 14-18
Le Parc Naturel Régional de Lorraine a proposé à Marie-Hélène Fery de revisiter le répertoire des
chansons des années 14-18. Elle chantera, accompagnée de Jacques Ferchit à l’accordéon et au chant
vendredi 26 septembre, lors du vernissage (à Flirey) et dimanches 28 septembre et 5 octobre, de 16h à
17h30, sur le site du village détruit de Remenauville.
+ Lectures dans le bus
5
La comédienne Amandine Truffy de la Compagnie Pardès Rimonim lira des extraits de carnets de poilus,
des poésies, des témoignages de la Grande Guerre, dans le bus lors des deux circuits les dimanches 28
septembre et 5 octobre.
Production : Théâtre Gérard Philipe de Frouard - Scène conventionnée, avec le soutirn de la CC3V
- Communauté de Communes des 3 Vallées
Vendredi 10 octobre
Samedi 11 octobre
20h30
+ Entre les deux spectacles, le TGP
vous propose une soupe, suivie d’un
petit dessert en fin de soirée…
Supplément de 6 euros. Attention, la jauge est
limitée et la réservation fortement conseillée.
iérts,sà savourer entre amis,
ouxuenbtrl
s
e
d
e
so
eé
ir
o
de
s
L a ez-vous au Théâtre pour
Rend
ts insolites...
dans des endroi
Vosges fatales
Cie Spectralex
Durée : 35 minutes / à partir de 7 ans
Auteurs & comédiens : Diane Bonnot, Arnaud Aymard
Œil extérieur : Laurent Séron / Lumière-décor : Rémi Cassabé
© DR
Solange Meurthelle a voué sa vie au massif Vosgiard, à la conservation de ses espèces
et à la reconnaissance de ses trésors. Aujourd’hui elle sort de sa tanière pour faire goûter
à tous, les joies et les dangers de sa région sauvage et tant aimée. Après de brillantes
études à l’I.C.F.F., Institut Conservatoire Faune et Flore de Gérardmer, elle met sa science
et son appétit de connaissance au seul service du massif vosgiard, son unique
et dangereuse passion.
Mon grand oncle
Sébastian Lazennec de Utopium
Durée : 40 minutes / à partir de 7 ans
De et avec Sébastian LAZENNEC
Aide à l’écriture et mise en scène de Amédée Renoux de « Thé à la rue »
© S. Lazennec
Germain Langlois, 87 ans, passionné par les Pyrénées et les chaussures, nous a quitté
il y a quelques jours. Il vivait ici, à Frouard, sans amis ni famille, mais il souhaitait
absolument la présence de quelques personnes pour la lecture de son testament.
Vous êtes invités à vous rendre chez lui, accompagnés de son petit neveu...
Avec la volonté de jouer entre illusion et vérité, entre le vrai et le faux, l’originalité
de ce spectacle réside dans le fait que le spectateur devenu acteur malgré lui,
se rend vraiment chez le « grand oncle ». Tout au long de ce moment de vie simple mais
improbable, on oscille entre situation pathétique et plaisanterie loufoque, on passe
du jubilatoire au tragique. En nous ouvrant la porte de son habitation, « Mon grand oncle »
6
nous emmène dans un univers pince sans rire teinté de nostalgie…
Mardi 14 octobre
20h30
Les
es
g a nmta
a
v
a
r
t
x
n
e
s
e
p ie r r e C l e it
conférenc
L’humour
chez
Descartes
Pierre Cleitman, qui a déjà
présenté la saison dernière
« L’amour platonique dans les
trains », « Quel avenir pour
l’étonnement » et « L’esprit du
labyrinthe dans le cappuccino
européen », excelle dans le rôle
de professeur au savoir et à
l’humour éclectiques. Cette
année, il transmet avec humour
et virtuosité sa connaissance d’un
grand texte de l’histoire de la
pensée française avec « L’humour
chez Descartes », et reviens
sur « Le yin et le yang dans les
relations franco-allemandes ».
Mélange d’originalité, de
sérieux et de farce, associant
l’histoire, les jeux de mots et la
philosophie, les Conférences
Extravagantes de Pierre Cleitman
nous rappellent que l’exercice
d’une pensée ludique et spirituelle
(mais néanmoins rigoureuse) est
possible, et font renaître l’envie
de se plonger dans la philosophie,
loin des manuels scolaires.
de
Descartes par F. Hals - 1649
Durée : 1h / Tarif unique : 5 euros
« René Descartes est né le 31 mars 1596 dans
le petit village de La Haye, en Touraine. Et il est
mort à Stockholm, en Suède, le 11 février 1650,
des suites d’un refroidissement. Je n’ai donc pas
eu l’occasion de le rencontrer personnellement.
Et pendant longtemps, je n’ai su de lui que très
peu de choses. A vrai dire, rien qu’une chose.
Une phrase.Une seule et unique phrase !
La première phrase du « Discours de la
Méthode ».
Mais cette phrase a joué dans ma vie un rôle
assez crucial. Elle m’a conduit à abandonner
des études de philosophie qui s’annonçaient
pourtant brillantes, afin de me présenter
beaucoup plus tôt que prévu, et sans diplôme,
sur le marché du travail. Elle a donc été pour moi,
en termes d’orientation, ou si vous préférez, de
désorientation professionnelle, décisive... »
&Mardi 20 janvier à 20h30
Le Yin et le
Yang dans les
relations francoallemandes
7
Vendredi 24 octobre
20h30 (Bouxières aux Dames)
Samedi 25 octobre
20h30 (TGP)
Dimanche 26 octobre
18h (TGP)
re
T h é âdet12
ans
à partir
Désirée
Cie Les Fruits du Hasard
© Franz Leclerc
Durée : 1h
© Franz
Leclerc
Ecriture & mise en scène : Benoît Fourchard / Interprétation : Coco Bernardis
/ Musicien
:
Antoine Arlot / Manipulation & Régie : Benoît Fourchard / Collaboration artistique pour la
manipulation & regard sur la mise en scène : Delphine Bardot / Scénographie & Construction du
dispositif : David Gallaire / Costume : Françoise Klein / Images Vidéo : Véronika Petit &
Francis Ramm
Désirée Paradis, une fille singulière. Comme son nom ne l’indique pas, sa prime enfance
s’écoule sans aucune tranquillité à l’ombre d’un cagibi où ses parents l’enferment jour
et nuit. Elle y développe des facultés hors du commun : parler avec les animaux, pérégriner
avec aisance dans un imaginaire fantasque, tétaniser de son regard jusqu’aux plus coriaces,
s’élever dans les airs lorsqu’elle éprouve du plaisir… Après avoir fui cette cellule familiale
inhospitalière, une longue errance finit par la conduire sur une table qu’elle s’approprie
pour en faire son refuge ultime. De cette tour d’ivoire, elle s’offre aux regards
des spectateurs…
Production Compagnie Les Fruits du Hasard.
Coproduction ODDC Côtes D’Armor, Abbaye de Koad-Malouen, Scènes et Territoires en Lorraine/Scène
conventionnée, Scène Nationale André Malraux/Vandoeuvre et avec le soutien de la Ville de Nancy, du
Théâtre Gérard Philipe de Frouard - Scène conventionnée, du Local, Paris 11ème et de la Communauté
de Communes de Bourbriac
Le spectacle est subventionné par la DRAC Lorraine (Aide à la Production), le Conseil Général de Meurthe & Moselle, la Ville de Nancy.
8
Vendredi 7 novembre
14h30 (séance scolaire)
21h
e
c o n tdr
conte
e du festival du
Dans le ca
stoires
colporteurs d’hi
s
Le
«
é
lit
ra
l’o
e
et de
ne » - 6 édition
du Val de Lorrai
Un fou noir
au pays des blancs
Cie La charge du Rhinocéros
© DR
Durée : 1h15
Tout public à partir de 10 ans
De et avec Pie Tshibanda
Dans son spectacle, Pie Tshibanda conte avec humour et sensibilité l’histoire
de son exil, du Congo vers la Belgique. Pie Tshibanda, auteur congolais, reconnu, marié,
père de six enfants, témoin gênant et menacé de mort débarque, en 1995,
un matin d’hiver à l’aéroport de Bruxelles. Dès la première fouille, il comprend
qu’il est seul, qu’il est noir et qu’il a perdu la respectabilité et surtout sa présomption
d’innocence. Il entreprend le parcours du combattant du réfugié politique dans
les administrations.
Le conteur raconte avec la passion retenue du témoin. C’est souvent drôle, fort
et très éclairant. On y apprend combien, nous autres occidentaux, avons besoin de cours
de perfectionnement dans le domaine de l’hospitalité.
+
+
« Laboratoire d’histoires » avec Pie Tshibanda
Jeudi 6 novembre au TGP
Inscriptions et renseignements au 03 87 49 29 34
www.chargedurhinoceros.be
« contes de Norvège » par Isabelle CARDON
Vendredi 7 novembre à 20h
à la médiathèque l’Orange Bleue de Frouard
9
7 édition, en partenariat avec l’Union Locale des MJC
du Val de Lorraine et plusieurs villes du Val de Lorraine.
e
Le Lézard fourmille de propositions variées.
Au programme cette année : danse, musique,
arts plastiques et théâtre.
LieaAitMK
(ou le besoin de
manger)
C
bre zedraends arbres
A l’om
ette Cha
Cie Félic
Kouas
M
Mardi 2 déc. à 10h et 14h (scolaires)
mercredi 26 nov. 17h
Jeudi 27 et vend. 28 nov.
9h et 10h30 (scolaires)
A partir de 2 ans / Durée : 25 min.
Le bébé mange le sein de sa mère.
Le chaperon a peur d’être mangé par le
loup. L’amoureux rêve de manger son
amoureuse... C’est ce rapport intime entre
aimer et manger que se propose d’explorer
ce théâtre-poème. Conçu
à partir d’accessoires et sculptures,
d’objets, de tétines et de rots, de succion
et de digestion, Lait raconte la fraîcheur
et l’étonnement d’un chat pris dans
une confusion saugrenue entre son besoin
de lait et son désir de posséder la source
productrice du lait.
10
© Cie AMK
© Gilles Destexhe
o
R
à
d
r
a
z
é
L
e
Festival L
Mercredi 3 déc. à 20h
A partir de 5 ans / Durée : 50 min.
Duo dansé où ombre et lumière flirtent
avec les corps portés par des musiques
aux couleurs ethniques. L’alliance entre
tradition et modernité est le sujet
de cette chorégraphie destinée
aux enfants, petits et grands. En train,
en voiture, sur la route, en toute saison
le paysage défile. Les arbres, qu’ils
soient nus ou habillés, dessinent une
chorégraphie où toutes les différentes
essences trouvent leur place dans l’espace
de notre nature mère. Qu’ils soient jeunes
ou vieux, cassés, brûlés, moisis, pleins de
mousses, parasités, ils transpirent toujours
la beauté. Madame nature leur donne
l’espace d’exister.
sbl.be
www.parcoursa
sauf
Tarifs classiques
Temps :
pour Lait et Unant : 2€
Adulte : 5€ / Enf
etites
P
Expo
à tou
res
Moussa Héma et
Mardi 9 déc. à 14h30 (scolaires)
Mardi 9 déc. à 20h30
(en décentralisation)
Vendredi 12 déc. à 20h30 (au TGP)
Durée : 1h30
À géométrie variable, l’ensemble Kaba-Kô
se produit selon la recette traditionnelle
de base en Afrique de l’Ouest composée
de deux balafons, un doun-doun, un djembé,
un tamani, deux danseurs et un conteur.
Sur le même principe, Moussa Héma souhaite
parfois ajouter des couleurs nouvelles
découvertes lors de sa venue en Europe telles
que la guitare basse, accordéon, percussions,
etc. Cette musique improvisée offre
par l’écoute entre les musiciens et l’émulation
issue de l’énergie du public, un « voyage »
très singulier à la découverte de la culture
mandingue.
ns Tpaetriems impagsin) aires
(U
ie Le
C
Mardi 16 déc. à 9h, 10h30, 14h et 15h30
(scolaires)
Mercredi 17 déc. à 19h et 20h30
à partir de 7 ans / Durée : 15 minutes
(Un temps) est un croisement entre un dispositif
d’art contemporain, un salon d’écoute musicale
et une performance dansée. « Boîte à images
musicales », (Un temps) propose d’abord
5 minutes dans le noir de « cinéma pour
l’oreille », avec une pièce de musique
concrète, puis 5 minutes d’une performance
chorégraphique développée dans le silence.
D’un côté une écoute active qui laisse place
à l’imagination et aux souvenirs de chacun,
de l’autre, la mémoire corporelle du son dans
une troublante proximité avec les spectateurs.
Au centre, le spectateur, son intime sonore
et sa mémoire sensorielle.
de
musiques
P etitesin de Filippis...
Ala
Exposition deso
lument...
ab
r
he
à touc
© Lino Tonelotto
Kaba-Kôses musiciens
© DR
© Gilles Destexhe
d à Roulettes
éc.
d
du 23 nov au 21
(lire p.30)
Du 8 au 21 décembre - Galerie Geo Condé
bruits
11
11
Jeudi 15 janvier
14h30 (séance scolaire)
20h30
Vendredi 16 janvier
14h30 (séance scolaire)
p l a s t iq u e s
s
t
r
A
e
r
t
â
Th é
Dispositif expérimental
pour une visite chez les Åsa,
chasseurs de météores
20h30
Par la Fondation du Professeur
Swedenborg pour l’art contemporain
Une pièce d’art contemporain d’Odile DARBELLEY et Michel JACQUELIN
Travail gestuel : Claude BOKHOBZA / Musique : Cyril HERNANDEZ / Son : Florence
HERMITTE / Régie : Léandre GARCIA LAMOLLA, Vincent BOSSU / Avec : Odile
DARBELLEY, Laetitia LLOP, Patrick FRANQUET, Chicco GRAMAGLIA, Michel
JACQUELIN
Les Åsa sont une ethnie minoritaire et autochtone
du Grand Nord Sibérien. On pense qu’ils ont participé
aux grandes migrations à travers le détroit de Béring,
vraisemblablement vers la fin du paléolithique
supérieur. Aujourd’hui, il en reste encore quelques
groupes éparpillés sur la banquise. Sur la glace
et la neige, tout objet insolite retrouvé sur le sol
ne peut venir que du cosmos. Pour cette raison, les Åsa
sont des chasseurs de météores.
Dans un dispositif proche d’un pavillon de jardin
zoologique créé par Albert Pophtegme (artiste postrestant), le public fait connaissance avec l’univers
des Åsa.
Depuis de nombreuses années, Odile Darbeley
et Michel Jacquelin renouent avec l’esprit iconoclaste
© DR
de Marcel Duchamp en jouant avec les codes
de l’ethnologie, du théâtre et de l’art contemporain. Dans un va-et-vient entre formes
imaginaires et références réelles, ils surfent sur une vague dadaiste, ludique et burlesque
pour notre plus grand plaisir.
PRODUCTION : Association Arsene, Festival d’Avignon
Avec le soutien de la Fondation Cartier pour l’Art Contemporain, de la Fondation Professeur
Swedenborg pour l’Art Contemporain, du Théâtre des Quartiers d’Ivry, du Théâtre de la Cité
Internationale et le soutien technique pour la construction du décor du Théâtre des Amandiers de
Nanterre.
12
Vendredi 23 janvier
20h30
Samedi 24 janvier
20h30
é ât r e
Tà h
partir de 12 ans
Ma mère commence
à mourir juste un peU
(mais l’entraîneur du PSG
N’est pas encore cuit)
© Laurent Searle
Cie Vers Volant
Monologue pour
un comédien
et un musicien
Durée : 1 h 15
Ecriture, conception et jeu : Laurent Searle / Direction d’acteur : Christine Cadours /
Composition : Manu Galvin / Musicien : en cours de distribution / Direction musicale : Sébastian
Danchin / Création Lumière : Philibert Lantieri
Noël !!! … Le monde scintille sauf sa mère qui reste au fond du lit. Sauf le fils qui s’agite
pour aider sa vieille mère en souffrance. Allo docteur ? Sauf la médecine en absence.
Vacances ! Direction l’hôpital.
Dans un film, la mère et son fils seraient les vedettes d’une comédie italienne
et marcheraient sur toutes les plates-bandes !
Dans la vie, ce sont deux personnages à l’envers. Le fils protège la mère. La mère tient
le coup, tient le bon bout, tient la route, elle s’accroche. Il y a des moments délicats,
mais aussi du rire parce que… la maladresse, c’est toujours amusant.
Et le PSG dans tout ça !?
Le football c’est aussi l’image d’un monde boiteux où tout est performance. Obtenir
des résultats. Le sang, le cœur, les jambes ! Faut rester dans le coup ! Faut rester debout !
Allez, faites un effort !!
La mère s’accroche et son fils joue en soutien. Attaque, défense. Ils disputent ainsi
leur compétition de tous les jours. L’exploit !
Coproduction : Vers Volant / Maison de la poésie de Guyancourt / Théâtre Gérard Philipe de Frouard
- Scène conventionnée / Centre Culturel de Bois d’Arcy. Avec le soutien de la Fondation Beaumarchais,
du Nouveau Relax de Chaumont et du Théâtre du Chevalet - Noyon
Projet présenté aux Brouillons de Quint’Est 2008
www.versvolant.com
13
Samedi 31 janvier
20h30
C r é at io n
é ât r e
Tà h
partir de 15 ans
La bonne âme du Se-Tchouan
de Bertolt Brecht
Théâtre du Jarnisy
Mise en scène : Anne-Margrit Leclerc / Avec : Sylvie Amato,
Stéphanie Farison, Nadine Ledru, Laetitia Pitz, Laurent
Fraunié, Hervé Lang, Valéry Plancke, Yves Thouvenel
/ Dramaturgie : Bernard Beuvelot / Scénographie : Grégoire
Faucheux / Costumes : Alexandra Wassef / Musique : Yvan
Gruselle / Création lumière et Régisseur tournée : Guillaume
Lorchat / Régie son : François Cacic
Dans la capitale du Se-Tchouan à demi européanisée,
des dieux sont en quête désespérée d’une bonne âme,
d’un être réellement bon. Wang le porteur d’eau leur présente
Shen Té la prostituée qui accepte de les accueillir gracieusement.
Pour la remercier ils lui donnent un peu d’argent qu’elle investit
dans un commerce de tabac. Commence pour elle le défilé des
quémandeurs, pauvres et profiteurs que, bonne, elle aide.
© DR
Sa rencontre avec Sun, l’aviateur sans emploi, dont elle tombe éperdument amoureuse
ne va pas simplifier sa vie et la propulse vers d’insurmontables contradictions. Au bord
de la faillite, elle a recours à un stratagème : elle se travestit en un cousin imaginaire Shui
Ta qui, lui, va gérer sans état d’âme. à partir de ce moment, la bonne âme oscille
au gré des évènements, tantôt Shen Té la généreuse tantôt Shui Ta le capitaliste efficient.
Combien de temps cet équilibre faux tiendra-t-il ?
Monter Bertolt Brecht, c’est être à coup sûr, encore et toujours, dans le désir prenant
de questionner la relation du faible au fort, du dominant au dominé. Avec La bonne âme
c’est s’interroger, en plus, sur ce rapport de pouvoir, de combat dans la contradiction
du féminin et du masculin, non seulement dans la construction de nos sociétés
mais aussi plus intimement dans la construction de chaque être.
Création du Théâtre du Jarnisy en partenariat de coproductions avec CCAM de Vandoeuvre-les-Nancy
- Scène Nationale, Centre Pablo Picasso à Homécourt -Scène Conventionnée, Transversales à Verdun
- Scène Conventionnée, la participation artistique de l’ENSATT et le soutien de l’ADAMI.
Projet présenté aux Brouillons de Quint’Est 2008
www.jarnisy.com
14
Jeudi 5 février
14h30 (séance scolaire)
Vendredi 6 février
20h30
le te
ér deâ14tanrs e
h
T
/
e
ir
o
m
rti
é
pa
à
mps de la m
Phèdre / Jouvet / Delbo. 39/45
Compagnie Jacques Kraemer
Durée : 1h15
© Kraemer
Mise en scène : Jacques Kraemer / Assisté de : Jean-Philippe Lucas Rubio / Scénographie
et lumières : Nicolas Simonin / Costumes : Anne Bothuon / Maquillages : Suzanne
Pisteur / Avec : Clémentine Bernard, Jacques Kraemer, Jean-Philippe Lucas
Rubio, Sophie Neveu, Marc Vittecoq
Dans le bruit et la fureur de la guerre, Louis Jouvet fait travailler jusqu’à maturité
les scènes de Phèdre et d’Hippolyte à deux jeunes acteurs du Conservatoire. Exercice
de style périlleux pour Sophie Neveu et Marc Vittecoq, sous l’oeil sévère du maître,
dont les paroles sont sténographiées par sa secrétaire et assistante Charlotte Delbo.
En 1940, Jouvet part en tournée avec sa troupe en Amérique du Sud. Charlotte Delbo
reviendra en 1942 pour s’engager dans la Résistance. Arrêtée avec son mari, Georges
Dudach, fusillé au mont Valérien, le 23 mai 1942, elle sera déportée à Auschwitz.
La vie et l’œuvre de cette jeune femme sont bouleversantes. On lui doit un ensemble
d’ouvrages sur les camps de la mort qui fait d’elle un des auteurs majeurs de la littérature
concentrationnaire.
Le projet de spectacle s’est donc élargi de la transmission du Théâtre à celle de l’Histoire.
C’est par là-même la relation du théâtre à l’histoire, sa capacité à s’en emparer, la question
de ce qu’on appelait jadis « l’engagement » comme disait Jean-Paul Sartre, qui sont,
parmi d’autres, les enjeux de ce spectacle. Parmi d’autres, car il ne s’agit pas de faire
un théâtre documentaire, ni de verser dans le didactisme, mais, avant tout, de tenter
de composer à partir d’évènements vécus, de vies réelles, un poème théâtral dont
l’ambition est de susciter chez le spectateur le plaisir de la réflexion et du rêve.
La Compagnie Jacques
Kraemer est subventionnée
par la DRAC Centre, la Région
Centre et le Conseil Général
d’Eure-et-Loire.
Le Temps de la Mémoire est un collectif de
communes et d’associations du bassin de Pompey,
qui a pour objectif de transmettre la mémoire
des conflits pour affirmer « Plus jamais ça ! »
15
Samedi 21 février
20h30
Dimanche 22 février
17h
é ât r e
Tà h
partir de 14 ans
La joueuse de go
Cie Tout va bien
D’après le roman de Shan Sa
Adaptation et mise en scène : Virginie Marouzé
Interprétation : Isabelle Nobili et Valéry Plancke /
Création et diffusion vidéo : Anthony Carta et Vincent
Viac (collectif Skin Maximizer Entertainment) / Création
et diffusion sonore : Frédéric Bailly / Construction décor
et lumières : Jérôme Lehéricher / Costumes : Alice Lenoir
© DR
Les points noirs et blancs du jeu de Go symbolisent la stratégie guerrière employée par
les armées combattantes quand elles décident d’encercler l’ennemi avant la mise à mort.
Le jeu de Go, c’est aussi un subtil mélange de ruse et d’habilité où il faut apprendre à se
connaître aussi bien que son adversaire.
Dans la Chine du début du XXe siècle, un jeune officier japonais de l’armée d’occupation
rencontre régulièrement une jeune mandchoue dans des parties de jeu de Go. Lui est un
militaire, rigide, élevé dans la loyauté et la rigueur. Elle est une jeune adolescente libre,
curieuse, insouciante. Peu à peu, au travers d’une passion pour le jeu dans lequel chaque
joueur excelle, les deux jeunes gens vont se découvrir. Comme dans un filigrane, le public
prend part à la vie des deux joueurs.
Virginie Marouzé a adapté ce roman de Shan Sa pour en faire une présence poétique dans
les mots, les silences, les regards, les sensations qui laissent de la place aux possibles. Il est
étonnant de constater comme le jeu de Go et ses subtilités entrent en résonnance avec le
sens de notre vie et les éternelles questions qui nous hantent.
Le roman de Shan Sa La joueuse de Go est publié aux éditions Grasset et a obtenu le
Goncourt des Lycéens en 2001.
Si vous avez envie de vous confronter, des jeux de Go seront à votre disposition dans la
Galerie Geo Condé une heure avant chaque représentation.
Coproduction : CCAM-Scène Nationale de Vandoeuvre-les-Nancy, Transversales-Verdun, Cie Tout va bien-Nancy /
Résidence de création : Théâtre Gérard Philipe de Frouard - Scène conventionnée, CDN-Thionville, La Fabrique-Ville de
Nancy / Avec le soutien financier de la DRAC Lorraine (aide à la production), Conseil Régional de lorraine, Conseil Général
de Meurthe-et-Moselle et la Ville de Nancy.
16
Samedi 7 mars
20h30
fa d o
Katia Guerreiro
Concert exceptionnel
Chant : Katia Guerreiro
Guitare portugaise :
Paolo Valentin
Guitare classique, viola de fado :
Joago Veiga
Basse acoustique :
Rodrigo Serrao
Durée : 1h30
© DR
Depuis quelques années, le Fado connaît un regain de vitalité sans précédent, grâce
à de nouvelles voix, celles de Misia ou de Cristina Branco. Parmi ces nouvelles voix, Katia
Guerreiro se distingue de ses deux aînées en faisant ouvertement allégeance au souvenir
d’Amalia Rodrigues. Moins tragédienne que cette grande dame du fado, la jeune femme
impose une musicalité proprement stupéfiante, une voix virile, volontaire, légèrement
éraflée. Son chant mat, ardent, affiche une fierté farouche.
Née en Afrique du Sud, Katia Guerreiro, encore enfant, part avec ses parents pour
les Açores. C’est dans cet archipel qu’elle commence à s’intéresser à la musique,
apprenant à jouer de la Viola Da Terra, un instrument a cordes traditionnel. Lisbonne
est sa prochaine étape où elle suit des études de médecine qu’elle termine en 2000.
Pendant la durée de ses études, elle maintient un intérêt suivi pour la musique, comme
chanteuse dans le groupe rock « Os Charruas ». Mais c’est en octobre de cette même
année dans un concert en hommage à Amalia Rodrigues au Colisée de Lisbonne
que Katia surprend plus d’un auditeur en interprétant un Fado pour la première fois
en public : une chanteuse hors-norme émerge dans le paysage du fado portugais.
Avec son troisième album « Tudo ou nada », sorti en 2006, Katia Guerreiro incarne
définitivement un fado actuel, déchirant et sensuel.
http://katiaguerreiro.blogs.sapo.pt
17
Jeudi 12 avril
Vendredi 13 avril
Samedi 14 avril
20h30
é ât r e
Tà h
partir de 14 ans
Dernières nouvelles
des jambes d’Alice
Cie du Bredin
© DR
D’après le roman de Nimrod
Adaptation et mise en scène : Laurent Vacher / Regard chorégraphique : Farid Berki / Avec :
Adèle Rémadjï Ngaradoumbaye et Christophe Mbaïdédjim Ngaroyd / Création
musicale et interprétation : Bassa Yaya Idriss Bayid
Sa beauté vient-elle de ses pieds ? De sa cheville, du galbe de son mollet, de son
épiderme ? De la manière dont elle prend soin de sa peau, de ses « springcourts » ?
Aux portes de N’Djamena, capitale du Tchad en proie à la guerre civile, dans la chaleur
et la confusion de l’exode, dans la peur de la violence guerrière, et de la trahison de ses
certitudes, se dessine une passion enflammée. Un professeur de français croise l’une de
ses élèves, objet de ses fantasmes les plus inavouables. Devant lui, si près de lui dans cette
ambiance hors du temps, la démarche inoubliable d’Alice l’attire jusqu’au vertige.
Après Le mystère de la météorite présenté la saison dernière au TGP, qui nous invitait
à suivre les pas de Théodore Monod, Laurent Vacher et la compagnie du Bredin restent
en Afrique, mais s’attachent dans cette nouvelle pièce créée au Tchad, à l’écriture
de l’écrivain Nimrod. Pur fruit d’un échange entre deux cultures, ce spectacle, de par sa
modernité et sa genèse, sort des sentiers battus et des idées reçues d’un certain folklore
à la mode « europafricaine ». Dernières nouvelles des jambes d’Alice est ancré dans un
contexte politique des plus complexes et des plus cruels. C’est sa première raison d’exister.
Ce spectacle est un objet unique de raison, de rébellion et de poésie contre le fatalisme.
18
Avec le soutien de l’Alliance Française de N’Djamena, et du Ministère des Affaires Etrangères,
CulturesFrance. La compagnie du Bredin est conventionnée par le Ministère de la Culture
et de la Communication / DRAC Lorraine.
www.compagniedubredin.com
Mardi 17 mars
14h30 (séance scolaire)
20h30
e
Tà pahrtiér deâ11tanr
s
Isberg
© Jean Charles Labarre
Théâtre
Le Clou !
Durée : 1h
Texte : Pascal Brullemans / Mise en scène : Sylvain Scott / Avec : Marie-Ève Des
Roches, Alexis Lefebvre et Sébastien Rajotte / Scénographie : Nathalie Trépanier
Paroles, musique originale et environnement sonore : Yann Perreau / éclairages : Martin
Gagné / Costumes : Linda Brunelle / Environnement sonore et réalisation : Nans Bortuzzo
Assistance à la mise en scène : Dominique Cuerrier
Dans un sous-sol de banlieue, le Petit, la Soeur et le Grand devront apprivoiser une
nouvelle vie : un accident vient de leur arracher leurs parents. Alors que tout bascule, ils
doivent continuer d’affronter le quotidien. Heureusement, ils réussiront à plonger au fond
d’eux-mêmes et à faire émerger une réconfortante force créatrice. Grâce à la musique, aux
arts visuels et à la chanson, Isberg nous fait parcourir des tableaux remplis de poésie, un
passage obligé mais libérateur vers la résilience.
Les chansons, écrites et composées par Yann Perreau, jouent un rôle de soutien à la
dramaturgie. Elles accompagnent l’histoire, la ponctuent, intensifient ou adoucissent
l’atmosphère, selon le moment.
Un spectacle qui nous présente un espace vivant peuplé des étonnantes sculptures de
Nathalie Trépanier et enveloppé par la musique inventive de Yann Perreau. Un portrait
intimiste sur la douleur, le réconfort et la quête de lumière.
+
www.leclou.qc.ca
En partenariat avec l’association des
parents d’élèves de Frouard, un débat sera
organisé à l’issue du spectacle.
19
Vendredi 20 mars
14h30 (séance scolaire)
Samedi 21 mars
20h30
nette
a r ioN
m
a
l
e
d
é
is
Mo
e, surtitr
langue espagnol
Spectacle en
s
à partir de 14 an
L’héritier
Jaime Lorca
Durée : 1h35
Ecriture et mise en scène : Jaime
Lorca / Assistante mise en scène
et écriture : Teresita Iacobelli /
© DR
Assistant dramaturgie : Christián
Ortega / Scénographie : Eduardo Jiménez / Musique : Daniel Tijero / Lumière : Tito
Velásquez / Son : Robert Diaz / Costumes : Juana Cid / Masques : Alejandra Rubio /
Marionnettes : Enrique Gomez / Acteurs : Teresita Iacobelli, Matías Jordán, Tatiana
Torés, Jaime Lorca
Après 18 ans de création au sein de la Troppa, Jaime Lorca entreprend une aventure
collective avec d’autres artistes. Sa dernière création Gulliver a beaucoup tourné en France
en 2006 et 2007.
L’héritier raconte l’histoire de Nepomuceno, sujet de la couronne d’Espagne qui hérite
d’une hacienda consacrée à l’élevage des chevaux, dans une colonie espagnole d’Amérique
du Sud. Les chevaux représentent à cette époque un appui fondamental pour la guerre
et ont une grande valeur stratégique. Comme il ne peut pas vendre l’hacienda à cause
de la loi d’aînesse, Nepomuceno se voit obligé d’entreprendre un voyage risqué et incertain
jusqu’à la colonie pour jouir de son héritage. Il est accompagné par sa femme Dolorès,
une servante noire et un bébé dont on ne connait pas l’origine.
Six mois plus tard, Dolorès donne naissance au prochain héritier, un enfant d’esprit éveillé,
rapide et agile comme personne, un diamant né dans l’autre hémisphère. Cet enfant,
Raimundo, a été engendré pendant la traversée vers la colonie.
C’est une histoire de conquête et d’oppression présentée du point de vue et selon
la perspective et tournure d’esprit des étrangers. Humains et marionnettes communiquent
entre eux comme s’ils étaient identiques.
Coproduction : Compagnie Viaje Inmovil, Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau, Centre Culturel
Matucana 100 (Santiago du Chili), Le Carreau – Scène Nationale de Forbach, Le Rive Gauche - Scène
Conventionnée de Saint Etienne du Rouvray / Avec le soutien du Théâtre 71 – Scène Nationale de
Malakoff
20
Vendredi 27 mars
14h30 (séance scolaire)
Samedi 28 mars
20h30
ar
Mo is d es l a m
ioN n e t t e
à partir de 15 an
Les Essais de Montaigne
Théâtre du Sous-Marin Jaune
ériture et Mise en scène : Antoine Laprise
Depuis quelques années, les comédiensmarionnettistes du Sous-Marin Jaune
s’attaquent sans complexe aux grands textes
philosophiques ou religieux. C’est ainsi qu’ils
ont adapté Candide, La Bible et Le discours
de la méthode.
A partir de leur marionnette fétiche,
le loup bleu, ils revisiteront l’œuvre de Michel
Montaigne en le replaçant, avec beaucoup
d’imagination et d’humour, dans notre vie
de tous les jours. Antoine Laprise est
© Jean-François Landry
comédien, marionnettiste et aussi
professeur de philosophie à Montréal.
« Fondé à Québec en 1994 par Antoine Laprise et Lorraine Côté, auxquels se sont joints
Guy Daniel Tremblay et Jacques Laroche, le Théâtre du Sous-Marin Jaune est un minithéâtre épique pour marionnettes. Il est né de la nécessité de construire un terrain
de jeu qui permettrait à des acteurs de métier d’évoluer dans le pur plaisir. Il se donne
pour principal mandat de rattraper le temps perdu en présentant les classiques
de la littérature de tous les temps en miniature, de manière à déjouer les coûts faramineux
du théâtre conventionnel. Un plus grand déploiement sur une plus petite surface !
Quel ratio fantastique ! L’instigateur et animateur de la compagnie est lui-même
une marionnette : c’est le Loup Bleu. Omniscient, il présente chaque création et joue
le rôle de narrateur lorsque cela est nécessaire.
«Nous ne faisons un théâtre ni pour enfants ni pour adultes, mais un théâtre pour
les citoyens libres. Et le public en redemande ! « Le triomphe de l’inventivité », qu’ils ont
appelé ça. »
21
Production : Théâtre du Sous-Marin Jaune en coproduction avec la Fabrique de Théâtre - Province du
Hainaut, le Théâtre de l’Éveil - Bruxelles, le TJP Strasbourg - CDN Alsace
Mardi 31 mars
14h30 (séance scolaire)
20h30
Mercredi 1er avril
20h30
ar
Mo is danes l a m
ioN n e t t e
à partir de 12
Une Antigone de papier
Cie Les Anges au Plafond
Durée : 1h25
Chacun connaît le mythe d’Antigone, cette jeune fille qui se révolta contre la loi pour faire
enterrer dignement son frère Polynice, alors que Créon, le roi de Thèbes en avait décidé
autrement. Faire revivre Antigone aujourd’hui, c’est réentendre un cri, une révolte brute.
Antigone est butée, quasi-muette, rebelle. Elle refuse, c’est tout.
C’est un fleuve ou une chaîne de montagnes. C’est une barrière ou un comptoir. C’est
parfois aussi un simple trait de craie tracé au sol par la main de l’homme: la frontière.
Obstacle infranchissable ou début de liberté, c’est sur cette ligne-là que se raconte cette
histoire… Dans une arène festive, où le public prend place de part et d’autre, sans choisir
son camp (l’ histoire le fera pour lui), une grande saga se raconte en marionnettes et en
musique... Une histoire de famille où des personnages de papier, au sein d’une arène, vont
se déchirer, des murs se monter puis s’effondrer, des armées s’entrechoquer… au son des
violoncelles. Rien ne sera caché, tout sera déjà là, devant les yeux mais enfoui sous un tas
de papier.
A noter que la compagnie « Les Anges au plafond » a présenté ses deux dernières créations
lors de la première édition du festival Geo Condé (Les Nuits polaires et Le Cri quotidien)
22
Une Coproduction Les Anges au Plafond, Théâtre 71 scène nationale de Malakoff, Théâtre Jeune public de Strasbourg,
Espace Jean Vilar scène conventionnée de Ifs, Centre Marcel Pagnol de Bures sur Yvette, Théâtre de Corbeil Essonne,
Théâtre du Chaudron Cartoucherie de Vincennes. Ce spectacle a reçu l’aide de la DRAC Île de France.
© Vincent Muteau
Tentative de défroissage du mythe
Avec : Sandrine Lefebvre, Martina
Rodriguez, Dorothée Ruge et Camille
Trouvé / Sous le regard et sous la plume de :
Brice Berthoud / Construction marionnettes :
Camille Trouvé / Composition musicale :
Sandrine Lefebvre et Martina
Rodriguez / Scénographie, régie : Dorothée
Ruge / Création lumière : Gerdi Nehlig
/ Décors : Olivier Benoît, Salem Ben
Belkacem / Costumes : Séverine Thiébault
Samedi 4 avril
20h30
ar
Mo is d es l a m
ioN n e t t e
à partir de 12 an
© Carlo Giesa
Carmelle ou la déraison d’être
Cie Co-Incidence
Texte de Vincent Macaigne / Jeu : Jeanne Videau /
Mise en scène : Marie Charlotte Biais / Décors : Pierrick Stéphant
Petite forme de 35 mn, Carmelle est un spectacle d’entre-sort qui fait partie d’un triptyque.
Les membres de la compagnie ont passé commande à plusieurs auteurs contemporains.
Parcours d’une désillusion ou comment la bonne intention est le terreau du diable.
Carmelle, personnage fragmentaire, lyrique, vulgaire et mystique est accompagné de son ange
gardien qu’elle martyrise, créature elle-même oscillant entre humour noir et tragédie.
Production : Compagnie Co-Incidence / Coproduction : Compagnie des Zonzons - Théâtre le Guignol de Lyon ; association
Et Qui Libre – Marionnettissimo ; ODDC des Côtes d’Armor ; Théâtre du Chaudron ; La Petite Roulotte – festival de la
marionnette de Grenoble /Avec le soutien de l’Espace Périphérique et du Théâtre de la Marionnette de Paris / Avec l’aide
de la DRAC Île-de-France et de l’ARCADI.
Les aveugles
Cie Trois-Six-Trente
De Maurice Maeterlinck
Mise en scène : Bérangère Vantusso / Interprétation :
Anne Dupagne, Guillaume Gilliet, Junie Monnier & Philippe Rodriguez-Jorda
Sculptures et peintures : Marguerite Bordat, assistée de Nathalie Régior / Scénographie :
Marguerite Bordat / Création lumière : Olivier Irthum / Création sonore : Arnaud
Paquotte / Collaboration artistique : Sophie Brenas / Régie son : Vincent Petruzzellis
© DR
© Vincent Muteau
Dans ce monologue perce maladroitement une folle envie de tendresse.
Ils sont douze. Six hommes et six femmes, presque tous très vieux. Tous sont aveugles.
Le prêtre de leur hospice les a emmenés en promenade puis il a disparu. Ils l’attendent,
incapables de retrouver leur chemin sans lui. Les bruits sont les seuls repères des Aveugles
pour comprendre où ils sont, savoir même si la nuit est déjà tombée. Ils écoutent,
ils guettent un signe, ils se parlent. Bérangère Vantusso, metteur en scène et directrice
de la compagnie Trois-six-trente, nous propose une vision originale de cette courte pièce.
Les Aveugles sont interprétés par treize marionnettes hyper-réalistes, sculptées, habillées,
coiffées comme une véritable population d’humains aveugles. Les Aveugles est le second
volet d’un diptyque autour d’un questionnement dramaturgique : notre désarroi face
à l’inconnu, à l’inconcevable de la présence de l’homme sur terre.
Production : Compagnie trois-six-trente, Centre Dramatique de Thionville Lorraine, Centre Culturel André Malraux
– Scène Nationale de Vandoeuvre, Transversales – Théâtre de Verdun / Avec l’aide à la création de la DRAC Lorraine et
du Conseil Régional de Lorraine. Conseil Général de Seine Saint-Denis en partenariat avec le Théâtre de la Marionnette
à Paris : résidence de création artistique au collège Jean Jaurès de Saint-Ouen / Avec le soutien de l’Adami et l’aide de la
Manufacture-CDN de Nancy-Lorraine.
23
Jeudi 30 avril
20h30
é ât r e
Tà h
partir de 12 ans
Quelques mots
pour dire d’où je viens
Octogone / Groupe Présence
Texte et dramaturgie : Guillaume Hasson /
Mise en scène : Maria Cristina Mastrangeli
Composition musicale : Gualtiero Dazzi /
Scénographie : Claude Plet / Lumière : JeanPierre Michel / Avec : Laurence Vielle,
Gaëtan Kondzot, accompagnés d’un musicien
Sur une scène où convergent des chemins
de sable et d’eau, bleu, blanc et rouge,
une femme du nord et un homme du sud livrent
le témoignage d’immigrants issus des continents
de la planète. Leur parcours est toujours singulier.
FABIO CARAMASCHI ©DR
Tout autant que les aléas politiques, économiques ou sociaux propres à leur pays d’origine,
c’est une injonction cachée qui guide leur trajectoire, un leitmotiv intime qui impose leur
destinée. Aucun discours semblable ne peut les lier, aucune leçon ne peut se donner.
Mais tous interrogent avec espoir et inquiétude leur terre d’adoption : la France. à travers
leurs histoires personnelles, d’amour, de travail, de famille, se dessine en filigrane
la marche du siècle, qu’elle ait été arménienne, turque, polonaise, italienne, allemande.
Mais au-delà encore, l’espace élémentaire du théâtre les conjugue, d’une manière
univoque, à la transhumance éternelle de l’espèce humaine, à l’errance, à l’exil et pour
certains d’entre eux au royaume. Leur grande et belle dimension intérieure force
à l’écoute, au respect et à l’acceptation de tous.
24
Production : Centre culturel Aragon-Triolet d’Orly ; Groupe Présence, compagnie théâtrale ; Octogone,
laboratoire de création théâtrale. Avec l’aide à la création du Conseil Général du Val de Marne et le
soutien de la Ville de Montreuil-sous- Bois / Coproduction : Théâtre Gérard Philipe de Frouard - Scène
conventionnée ; Théâtre de Cachan / Le Groupe Présence, compagnie théâtrale est subventionnée au
fonctionnement par le Conseil Général du Val de Marne
Mercredi 6 mai
Jeudi 7 mai
Vendredi 8 mai
Samedi 9 mai
20h30
En partenariat avec le CCAM - Centre Culturel
André Malraux - Scène Nationale de Vandoeuvre
m u s iq u e - t h
é ât r e
Misérable Miracle
Theodoros Group
Composition et Percussions :
Jean-Christophe
Feldhandler
Adaptation et Mise en scène : Bruno Boulzaguet
Lumières :
Olivier Oudiou
Avec :
Jocelyn Lagarrigue
Trombone :
Thierry Madiot
Traitement sonore :
Vivien Trelcat
© DR
« Il s’agit d’arriver à l’inconnu par le dérèglement de tous les sens » Arthur Rimbaud
A 55 ans, le poète voyageur Henri Michaux aspire à un dérèglement volontaire de tous
ses sens et (armé de papier et crayon) programme méticuleusement une série
d’absorptions de Mescaline (Peyolt), substance que les indiens Huichols et Tahahumara
utilisaient pour aller rencontrer les dieux, ceux du feu, du vent, des astres. Ses récits sont
des carnets d’un authentique voyage. Nous désirons mettre en parole, en sons,
en musique, en images, le récit de cette aventure inouïe, immerger le spectateur auditeur
dans un espace son, le mettre à l’écoute d’une mythologie moderne...
Les visions sonores de Michaux telle que cette énigmatique fanfare de trompettes
(qui pour un musicien est une espèce de rêve premier, la jouissance même du son)
ou encore ces bruits de pas, concrets, presque radiophoniques, deviendront des leitmotivs
diffusés sur bande et transformés en temps réel comme des surfaces sonores en variations
en devenir, établissant des liens entre les musiciens acoustiques (trombone, percussions),
ponctuant la narration ou bien déchirant le silence comme de véritables hallucinations.
« Les mots seuls ne peuvent pas suffire » disait Michaux, la parole seule ne pourrait
pas nous suffire non plus, dans cette adaptation pour trois musiciens et un acteur.
25
Coproduction : Centre Culturel André Malraux, scène nationale de Vandoeuvre / Césaré, centre national
de création musicale à Reims / Théâtre 71, scène nationale de Malakoff.
Avec le soutien du Théâtre Gérard Philipe de Frouard, de la Gare Mondiale à Bergerac et de la DRAC Ile
de France.
La compagnie en résidence au TGP en septembre 2008
Mardi 12 mai
14h30 (séance scolaire)
Mardi 12 mai
20h30
ar
Mo is d es l a m
ioN n e t t e
à partir de 9 an
Le Meunier Hurlant
Cie Tro-Héol
Mise en scène : Martial Anton
Adaptation : Martial Anton (avec le
concours d’Olivier Coufourier) /
Interprétation : Sara Fernandez,
Daniel Calvo-Funes et Maurice
Le Meec / Scénographie : Martial
Anton (conception) & Michel
Fagon (fabrication) / Création vidéo :
Martial Anton (avec le concours de
Stéphane Philippe) / Marionnettes
et accessoires : Alexandra-Shiva
Melis & Daniel Calvo Funes /
Costumes : Maryvonne Loury /
Création lumières : Martial Anton /
Musique : D.E.F.
© DR
Durée : 1h
Hiver 1945. Un petit village du nord de la Finlande. Un nouvel arrivant, Gunnar, décide
de remettre en état le vieux moulin et de s’y installer. L’accueil des villageois est aussi
glacial que le temps. Le meunier est un personnage extravagant, parfois joyeux, souvent
désespéré et solitaire. Il devient rapidement la victime de sa différence dans une société où
le conformisme vaut pour mot d’ordre. Ce récit grinçant questionne sur la tolérance
et l’exclusion.
Au milieu de ses tortionnaires, quelques personnages refuseront de confiner Gunnar
dans le rôle qui lui a été attribué. L’amour et l’amitié lui permettront de déjouer
les attaques et de continuer à exister. Entre images projetées, vidéos en direct, jeu
et performance, les marionnettes nous embarquent pour un voyage au pays du blizzard,
des loups et des ours.
26
Coproduction : Cie Tro-héol ; L’Arche-Béthoncourt ; Le Grand Théâtre-Lorient : CCAS-EDF
Soutien de : Conseil Général du Finistère ; Conseil Régional de Bretagne ; DRAC Bretagne
Vendredi 29 mai
21h
Samedi 30 mai
21h
e ptroéeélibtreiq u e
ad
b artlir l
de 10 ans / En
à pa
lles
de Champigneu
Parc du château
La dispersion des silences
La Mâchoire 36
Durée : 1h15 à 1h30
Ecriture et Mise en scène : Estelle
Charles / Construction et
scénographie : Fred PARISON
/ Avec : Marie CAMBOIS,
Amanda DIAZ UBIERNA, Sibel
KILERCIYAN, Mawen NOURY
Christophe RAGONNET,
Barnabé PERROTEY / Interviews
réalisés par : Estelle CHARLES,
Cécile CUNY et Raphaël
CAILLENS
© DR
La compagnie La Mâchoire 36 a travaillé en résidence à deux reprises au Théâtre Gérard
Philipe, en avril 2007 et en février 2008 : ils ont rencontré de nombreuses personnes
du Bassin de Pompey et les ont interviewées. Ces recueils de paroles ont ensuite été réécris
et seront donnés au public par les comédiens, dans le parc du château de Champigneulles.
Le spectateur est invité à cheminer à travers des récits d’enfances et de blessures,
récoltés lors d’interviews réalisés in situ, et mis en forme, en mots et en installations
plastiques dans cet espace propice au retour sur soi et à l’écoute. En fonction
des installations, des objets en mouvements, des images, des mots, le spectateur laisse
sa sensibilité le porter, et a la possibilité de s’arrêter, de revenir sur ses pas, de s’asseoir,
d’écouter, ou de suivre de nouveau ses pas, pas qui le conduisent à un moment
de son parcours à rencontrer l’espace « d’habitance » d’un comédien, porteur du récit
d’un chemin de blessure, passeur/conteur d’une histoire singulière.
Ainsi, chaque parcours, pour chaque spectateur est absolument unique. Ainsi, lorsque
tout est fini, chacun peut renouer le fil de son histoire et se demander pourquoi lui vient
tout à coup l’envie de s’allonger sous un ciel d’été, de chercher à retrouver dans les nuages
le visage de l’enfant qu’il a été et qu’il se souvient tout à coup être encore. Qu’il y pense.
Juste ça.
27
Structures partenaires : Lézarap’Art (Cité des Arts de la Rue, Marseille), Théâtre Gérard
Philipe, Scène Conventionnée du val de Lorraine, ARIAS (Association pour la Réinsertion
par les Arts de la Scène), DRAC Lorraine, Conseil Régional de Lorraine, Conseil Général de
Meurthe et Moselle, Ville de Nancy, Ville de Champigneulles.
Lundi 8 juin ~
Dimanche 14 juin
B
s e m a in e d e s
alkans
Aksak
en concert
© José ASSA
Samedi 13 juin
20h30
Dimanche 14 juin
20h30
Depuis la saison 2007-2008, les 5 musiciens du groupe Aksak travaillent avec
les professeurs et les élèves de l’école de musique Do Mi Sol, ainsi qu’avec l’harmonie
Les Intrépides. Le travail se poursuit en 2008-2009, au rythme d’une rencontre par mois
avec l’ensemble des professeurs, l’orchestre, l’ensemble de flûtes et l’harmonie.
La transmission porte sur l’oralité : les rythmes, les mélodies et les paroles sont apprises
« à l’oreille », ressenties par les musiciens.
L’objectif de cette collaboration : la création d’un programme commun qui sera présenté
au public le samedi 13 juin au TGP et le dimanche 14 en soirée en déambulation dans
les rues de Frouard.
Du 8 au 14 juin, le groupe Aksak sera présent pour finaliser cette création et pour nous
concocter un programme spécial « balkans », avec de nombreuses surprises,
dont l’invitation de musiciens étrangers, la projection de films, des rencontres…
Deux concerts pédagogiques seront donnés jeudi 11 juin, pour les enfants des écoles
maternelles (à 10h) et des écoles primaires (à 14h30).
« Nous sommes 5 musiciens français, collecteurs et inventeurs, fraternels et amoureux.
Nos seize années de pratique professionnelle des musiques roumaines, bulgares
et grecques, nos rencontres, nos voyages, nous donnent aujourd’hui une maturité
confortable et tellement agréable. Nous avons notre couleur, elle est unique, elle nous
ressemble, comme nos compositions. »
28
Vendredi 26 juin
20h30
Roa d
iq ublice
a p-h
r
g
é
r
pu
-Cho
ut
o
To
Entrée libre
-Mov ie V id é
e
g de la piscin
Pompey - Parkin
Autoroute du soleil
Osmosis Cie Ali Salmi
Conception, Scénographie et Direction artistique : Ali Salmi / Direction technique et Création
lumière : Jean Muckensturm / Espaces sonores : Stéphane Marin / Images vidéos : Michel
Baudon / Construction structures écrans : Sylvain Georget / Danseurs : Saifeddine Manai,
Sylvain Rembert / Voix-Violon : Rachid Zaidi
© DR
Figure reconnue des arts de la rue et de la danse contemporaine, Ali Salmi a toujours
été animé par une volonté de mélanger les genres, de créer hors les murs pour mettre
à l’épreuve le corps en mouvement dans un espace qui n’est pas consacré.
« Autoroute du soleil », inspiré d’une bande dessinée de Baru, développe un dialogue
musical, chorégraphique et vidéographique autour de la traversée d’un territoire.
Véritable road-movie, cette création pose les questions simples d’une « fuite » :
Pourquoi ? Vers où ? Après Quoi, après Qui ? Au-delà de la représentation des personnages
de cette histoire, c’est une énergie du désespoir, de l’espoir, une mise en branle
des corps qui anime les interprètes à visiter cette réalité contemporaine par le corps
et le mouvement, habités de ces voix intérieures : « Cours, cours jeunesse… Cours, cours
camarade… ».
Coproduction et résidences : Lieux publics - Centre National de Création des Arts de la Rue, le Carreau - Scène Nationale
de Forbach et de l’Est Mosellan, Pronomade(s) en Haute-Garonne - Centre National des Arts de la Rue / Résidences
L’Usine, Lieu Conventionné dédié aux Arts de la Rue [Tournefeuille], Résidence et support financier le Citron Jaune
- Centre National des Arts de la Rue [Port-Saint Louis-du-Rhône] Avec le soutien de la Région Lorraine, du Ministère de la
Culture et de la Communication - DMDTS, de la DRAC Lorraine, du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle et des Affaires
Culturelles de la Ville de Nancy. Création réalisée dans le cadre de Luxembourg et Grande Région Capitale européenne de
la culture en 2007, sous le Haut Patronage de leurs Altesses Royales le Grand duc et la Grande Duchesse.
29
Les expositions sont accessibles aux horaires d’ouverture du TGP :
du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Nous accueillons les groupes pour des visites guidées.
L’entrée aux expositions est libre.
LECTURE / Une soirée avec Jacques Rebotier
Mardi 3 février à 20h30 au TGP.
Entrée : 5 €
Poète, auteur dramatique, compositeur, musicien, Jacques Rebotier est un personnage
singulier. Il fabrique des spectacles dérangeants et joyeux alliant une écriture exigeante au
sens de l’insolite, ou plutôt de l’incongru : ce qui refuse de se mélanger.
Il a fondé la Cie VoQue : Voix, invocation équivoque. Y circulent, par dessous les frontières,
poésie, roman-photo, lecture-performance, théâtre-installation, danse, musique.
Jacques Rebotier est en Lorraine avec son dernier opéra Les trois jours de la queue du Dragon qui sera accueilli à l’Arsenal de Metz et au CCAM-Scène nationale de Vandoeuvre.
Nous lui avons laissé une soirée libre pour votre plaisir. Il y sera question de ces dernières
œuvres, de l’Omme, de jouer avec les mots et les sons.
A ne pas rater absolument.
http://rebotier.club.fr
expo / Petites Musiques de Bruits
Alain de Filippis
Du 8 au 21 décembre 2008
Dans le cadre du Festival Le Lézard à roulettes
Exposition interactive à toucher absolument...
L’exposition Petites Musiques de Bruits propose la découverte
d’un instrumentarium insolite qui revisite avec humour l’histoire
des musiques sérieuses. Elle regroupe une vingtaine de machines
à bruits (instruments mécaniques ou électriques) manipulables
directement par le public.
Chaque son / bruit émis par les machines n’est effectivement possible
que grâce à l’intervention humaine (boutons, manivelles, pédales,...)
et pour une fois ce n’est pas défendu de toucher !
La Boîte à rythme
Chaque élément de l’exposition est autant un travail sonore que plastique. Assemblage
de divers matériaux de récupération et d’objets du quotidien détournés de leur fonction,
chaque machine à bruits est équipée d’un système d’amplification en basse-fidélité.
http://granuvox.free.fr/index.html
30
Vernissage le vendredi 12 décembre à 19h
hme
Les
+ d e l a s a is o n
expo / La Compil
Rémi Malingrëy
Du 15 janvier au 27 février 2009
Rémi Malingrëy est né à Commercy en 1958.
Il vit et travaille à Nancy depuis qu’il y a fait les
Beaux-Arts en 1977. Il dessine dans la presse depuis
1983 (Libération, Le Nouvel Obs, Science & Vie junior, Okapi...). Il signe des affiches
pour le théâtre et le cinéma et réalise des dessins animés pour la télévision. Il est l’auteur
de plusieurs livres dont Chagrin mode d’emploi et Fumer de l’argent rend pauvre
chez Verticales (1997, 2001) et du Dico des Mots Rigolo (Albin Michel Jeunesse).
Pour son exposition «LA COMPIL» dans la galerie du TGP vous pourrez croiser entre autres
boîtes lumineuses de «La Maîtresse en maillot de bain», les grands formats hauts
en couleurs de «Que du bonheur!» ou une édition sérigraphique dans laquelle il est
question de La Nounou du Crocodile.
Rémi MalinGrëy fera une lecture de son livre «Chagrin mode d’emploi» après le vernissage.
Vernissage le jeudi 15 janvier à 19h
expo / Rétrospective Geo Condé 2008
Photographies de Lucile Nabonnand
Du 20 mars au 13 mai 2009
Du 26 avril au 3 mai dernier avait lieu au TGP et sur le Bassin
de Pompey, la seconde édition du Festival Geo Condé, consacré
aux marionnettes et au théâtre d’objets. Nous avons demandé
à Lucile Nabonnand, jeune photographe de Nancy de fixer
sur la pellicule (argentique) les meilleurs moments du festival :
photos de spectacle, de spectateurs, des lieux, de l’ambiance…
Un vent de Geo Condé soufflera sur le TGP au mois de mars/avril
et vous pourrez, en attendant la troisième édition du festival
en 2010, découvrir 5 spectacles de marionnettes et théâtre
d’objets… « I Love Geo » !
http://lulna.blogspot.com/
Autoportrait
31
Vernissage le Vendredi 20 mars à 19h
Le TGP poursuit son compagnonnage avec les artistes en les accueillant pour
leur travail de recherche, de création, de rencontre avec le public
et les professionnels du spectacle vivant. Des répétitions et des présentations
artistiques vous sont ouvertes. L’entrée est libre.
Contactez-nous si vous êtes intéressés !
Résidence Odile Tellitocci - Géraldine Zongo
Du 8 au 14 septembre
Odile et Géraldine sont toutes les deux percussionnistes. Elles sont sont rencontrées
il y a un an et demi et ont décidé de se transmettre mutuellement leur savoir-faire.
Odile Tellitocci développe un travail de création d’instrument à partir de matériels de
récupération et d’objets quotidiens : « l’instrumentarium ». Géraldine Zongo maîtrise l’art
Akutuk : il s’agit de percussions d’eau d’Afrique centrale, jouées par des femmes.
Le « tambour » est le fleuve et l’instrumentiste y est baignée jusqu’à la taille. Le spectacle
est à la fois sonore et visuel. Ensemble, elles souhaitent créer un spectacle qui sera joué
dans les plans d’eau.
Compagnie Vers Volant (Paris)
Résidence du 29 septembre au 5 octobre 2008
Laurent Searle, auteur, comédien et metteur en scène sera en résidence avec son équipe
pour répéter son prochain spectacle « Ma mère commence à mourir juste un peu mais
l’entraîneur du P.S.G. n’est pas encore cuit ». La compagnie Vers Volant s’attache à présenter
un travail théâtral contemporain proche de nos préoccupations quotidiennes.
Il sera question ici de la maladie, des séjours à l’hôpital, de la vieillesse, des rapports entre
mère et fils et de foot…
Le spectacle sera présenté en janvier 2009 au TGP en collaboration avec Le Nouveau Relax
– scène conventionnée de Chaumont (52), membre du réseau Quint’Est.
http://www.versvolant.com/
Collectif Le Petit Travers (Toulouse)
Résidence du 13 au 25 octobre et du 17 au 23 novembre 2008
Le Petit Travers enchaîne sa deuxième résidence au TGP pour travailler
sur deux spectacles. La compagnie interroge le rapport entre le corps
et l’objet, et notamment l’objet jonglé. Les artistes s’inventent leur
propre langage jonglé. Le premier spectacle, « Ukiyo-e », spectacle de
jonglerie jeune public, réunit trois jongleurs (Nicolas Mathis, François
Lebas et Julien Clément) et sera présenté au TGP à l’automne 2009. Le
second spectacle, « Born to porn », est une proposition chorégraphique
de la danseuse-trapéziste Céline Lapeyre. Son spectacle sera présenté
dans la saison 09/10. La résidence est partagée avec L’Arche, scène
conventionnée de Bethoncourt, membre du réseau Quint’Est.
http://www.collectifpetittravers.org
32
en ré
Co m pag n ie s
s id e n c e
Théodoros Group (Paris)
Résidence du 25 août au 7 septembre 2008
Ce collectif d’artistes regroupe des comédiens et des musiciens. L’un d’entre eux, Bruno
Boulzaguet a animé pendant plusieurs années les ateliers théâtre du TGP.
Le collectif travaillera sur un spectacle de poésie sonore atypique composé de textes
du poète Henri Michaux. La création « Misérable miracle » sera programmée au TGP
en mai 2009 avec le partenariat du CCAM-scène nationale de Vandoeuvre.
Cie Tout va bien (Nancy)
Résidence du 9 au 22 février 2009
Inspirée par le roman de Shan Sa, La joueuse de go, Virginie Marouzé sera en résidence
de création avec ses comédiens dans la dernière ligne droite de son spectacle qui sera
présenté pour la première fois au TGP, les 21 et 22 février 2009. La comédienne-metteuse
en scène, collabore depuis des années avec plusieurs compagnies nancéennes.
Elle développe notamment un travail important avec l’association ARIAS qui organise
entre autres le festival La tête ailleurs.
Cie Parcours ASBL (Bruxelles)
Résidence du 6 au 19 avril 2009
Dirigée par la chorégraphe Félicette Chazerand,
la compagnie Parcours s’attache à créer des spectacles
chorégraphiques pour le jeune public. Elle présentera deux
spectacles dans le cadre du festival Le Lézard à roulettes
2008. Cette résidence lui permettra de travailler,
avec un trio de danseurs, sur son prochain spectacle intitulé
provisoirement « Spirale », où il s’agira de relier l’organique
du vivant aux matières vivantes qui nous entourent.
La vie est une spirale. L’écriture chorégraphique sera
l’extension de ce mouvement.
http://www.parcoursasbl.be
Compagnie L’Escalier / Direction artistique : Sandrine Gironde
Du 20 au 26 avril et du 6 au 12 juillet 2009.
Déjà présente en 2007, Sandrine Gironde sera en résidence au TGP avec son équipe pour
répéter son prochain spectacle « La maladie de la mort », texte de Marguerite Duras.
La Cie L’Escalier travaille sur la relation entre texte et musique. Le texte sera présenté
en 2010 au TGP. Pour le plaisir d’entendre l’écriture de Duras. Le projet sera présenté aux
prochains brouillons de Quint’Est en novembre 2008.
33
Depuis deux saisons, l’action culturelle est au cœur du projet du Théâtre
Gérard Philipe. Nous poursuivrons en 2008-2009, le travail avec
les établissements scolaires, avec les travailleurs sociaux, avec les CE,
avec les associations et d’une manière générale avec tous les publics désirant
approfondir et développer les rencontres artistiques.
L’art comme outil d’éducation
Le TGP est partenaire de 6 ateliers de pratique
artistique en théâtre, danse ou encore arts
plastiques : les collèges de Champigneulles,
Custines, Frouard et Liverdun, les lycées
professionnels Hanzelet de Pont-à-Mousson et
Schwartz de Pompey. Chaque groupe développe
son projet autour d’un parcours du spectateur :
découverte d’une pratique artistique en atelier,
sorties au spectacle, rencontres avec les artistes,
visite du théâtre…
Une nouveauté pour la saison 2008-2009 :
deux soirées sont réservées pour la présentation
des travaux de ces ateliers, les 25 et 26 mai
2009. Chaque soir, les participants de 3 ateliers
investiront le plateau du TGP et feront partager
au public le fruit d’une année de pratique.
Le TGP s’inscrit une nouvelle fois dans
le projet de chant choral piloté par le Conseil
Général de Meurthe-et-Moselle, Chorallèges 2009.
Il rassemble des chorales de collégiens
de 12 établissements du département
(dont Champigneulles, Frouard et Liverdun)
qui travailleront toute l’année sur des créations
originales du compositeur Bernard Struber.
34
Une soirée leur est réservée : le mardi 19 mai.
turelles
Ac t io n s C u l
L’art comme outil d’insertion
La rencontre avec l’art est toute personnelle ;
l’expérience sensible de chacun se construit petit
à petit et contribue à la structuration de chaque
individu. Nous accompagnons dans leur démarche
les travailleurs sociaux désireux d’intégrer l’art et la
culture dans le développement personnel de leurs
publics : bénéficiaires du RMI, personnes en difficulté
sociale, en isolement psychologique…
Cette saison, nous travaillerons avec les Centres
médico-sociaux et les Centres communaux d’action
sociale du Bassin de Pompey. Nous renouvellerons
le partenariat avec l’association Cultures et Partages
de Liverdun.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les actions
possibles, contactez-nous !
L’art comme outil de socialisation
Le TGP met à disposition des CE un système de billetterie permettant de bénéficier
d’un tarif de groupe très avantageux. Nous étudions également ensemble toutes
les solutions pour accueillir de manière conviviale les groupes de salariés lors de leur sortie
au spectacle : apéro-spectacle, rencontres avec les artistes, répétitions publiques,
visites privées du théâtre… Ces partenariats peuvent être relayés par Forces-Inter CE
dont nous sommes partenaires depuis deux saisons.
Associations, CE, groupe d’amis : contactez-nous et nous inventerons ensemble
le programme de votre soirée !
e
n c u lt u r e l l
io
t
c
a
t
c
a
t
Co n
Isabelle Hiblot
isabelle@tgpfrouard.fr
03 83 49 29 34
35
p r at iq
s
n
io
t
a
m
r
In fo
ues
Horaires d’ouverture
Les bureaux du TGP sont ouverts le lundi de 14h à 19h et du mardi au vendredi de 9h30 à
12h30 et de 14h à 18h. Vous pouvez effectuer vos réservations, venir retirer vos billets ou
simplement nous rencontrer !
Bar
Le bar du TGP vous accueille les soirs de spectacles, pour partager un moment convivial
avec les artistes et échanger ses impressions de spectateurs autour d’un verre.
Attention fragile !
Le spectacle vivant est une denrée précieuse. Respectez-le ! En l’occurrence, nous vous
remercions de bien vouloir éteindre vos téléphones portables avant d’entrer en salle, de ne
pas filmer ou prendre de photos (sauf autorisation particulière), de ne pas manger ni boire
dans la salle. Merci de votre coopération et bon spectacle !
Accès
Le théâtre est accessible aux personnes à mobilité réduite. Deux fauteuils roulants sont
mis à votre disposition par Dupont Médical.
Intergénérations
Afin de favoriser les échanges intergénérationnels, les séances scolaires sont proposées
également aux associations et clubs de seniors et aux personnes disponibles en journée
(dans la limite des places disponibles). Contactez-nous !
Association Quint’Est
Le Théâtre Gérard Philipe - Action Culturelle du Val de Lorraine, scène conventionnée,
participe à la circulation des oeuvres de spectacles vivants dans les cinq régions du Grand
Est. Ce projet est coordonné par l’association Quint’Est - réseau Grand Est du spectacle
vivant. http://quintest.hautetfort.com
Association ACVL
Adhérer à l’Action Culturelle du Val de Lorraine, c’est soutenir un projet culturel et
participer à une dynamique artistique et culturelle sur le Bassin de Pompey et bien au-delà.
Vous aimez le spectacle vivant sous ses formes diverses, vous souhaitez :
Etre personnellement informé sur le programme, les événements, la vie du TGP,
participer à des rencontres, débats, échanges d’idées…, vous investir dans des actions et
événements ponctuels comme le festival Geo Condé, la semaine du conte ou du « Lézard
à Roulettes »…, être invité à des répétitions, lectures, rencontres, vernissages, échanger,
communiquer après un spectacle autour d’un verre
… faire du Théâtre Gérard Philipe un espace convivial, ouvert à tous, un lieu de vie
36
… Rejoignez nous et adhérez à l’A.C.V .L.
fac il e
L e TGP, c’e s t
d’acc è s !
Vous venez en voiture ? Il vous suffit de prendre l’autoroute A31 et de sortir à Frouard/
Pompey/Champigneulles (n°22 depuis Nancy, à 10km / n°24 depuis Metz, à 47km),
traverser Frouard et tourner sur votre gauche en direction de Liverdun et du TGP !
Vous venez en bus ? Prenez le Sub Nord n°325 à Nancy République, en direction
de Pompey/Fonds de Lavaux, arrêt Frouard-Hôtel de Ville. Un bus part à 19h30 et arrive
à 19h55. Pour le retour, nous vous proposerons une solution de covoiturage adaptée.
N’hésitez pas à nous solliciter !
Vous venez du Bassin de Pompey, le Sit vous dépose au Point Central de Frouard
(5 minutes à pied du TGP) avec les lignes A, C et G. Vous pouvez aussi bénéficier du Service
« Sitad’IN », service de transport à la demande, en appelant Allo Sit au 03 83 49 23 23.
Vous préférez le train ? Depuis Nancy, le trajet dure 8 minutes (départ à 19h24), puis la
gare de Frouard est à 20 minutes à pieds du TGP. Depuis Metz, le trajet dure environ 50
minutes. Pour le retour, dernier train vers 22h ou nous pouvons vous aider à trouver un
covoiturage parmi le public.
37
Billetterie
Vous pouvez réserver vos places par téléphone au 03 83 49 29 34
par mail sur tgp@tgpfrouard.fr
Ta r if s
Places de spectacles à l’unité
12 € : Tarif plein
10 € : Tarif réduit
5 € : Tarif enfants, scolaires, étudiants, groupes, professionnels et demandeurs d’emploi
2 € : Tarif RMistes
20 € : Tarif familles (jusqu’à 4 personnes, puis 5€ par personnes supplémentaires)
Tarif réduit accordé
aux jeunes actifs de moins de vingt ans
aux porteurs de la carte Cezam et de la carte FNAC
aux abonnés : du Caméo, du Ballet de Lorraine, du Centre Culturel André Malraux, du
Théâtre de la Méridienne/Lunéville, du Théâtre de la Manufacture, du Théâtre du Peuple
de Bussang, du Trait d’Union de Neufchâteau, du Nouveau Relax de Chaumont, sur
présentation de leur carte d’abonnement ; aux membres de l’association Action Culturelle
du Val de Lorraine et des autres associations frouardaises
Spécial CE : le TGP est partenaire du « Pass’en salles », abonnement proposé par ForcesInter-CE et par la carte Inter-CEA. Nous pouvons vous proposer différentes formules
d’abonnements et de soirées pour vos salariés.
Moyens de paiement acceptés : espèces, chèques, chèques vacances et chèques culture.
Certains rendez-vous sont accessibles gratuitement : « un verre avec un auteur », les
lectures, les conférences, les répétitions publiques et les expositions.
Le TGP accepte les règlements par carte Lorraine Multipass
38
nnem
Co u p o n d’a bo
ent
Abonnements
Etre abonné au TGP c’est bénéficier d’un tarif intéressant vous permettant de voir plusieurs
spectacles choisis librement dans la saison. Vous êtes ainsi prioritaire sur les réservations.
Vous êtes informés régulièrement des actions que nous organisons autour des spectacles :
répétitions ouvertes, ateliers, rencontres, conférences, etc.
Vous bénéficiez enfin d’un tarif réduit dans de nombreuses autres structures culturelles
lorraines : Théâtre de la Manufacture, Théâtre de Lunéville, Ballet de Lorraine (tarif B),
Centre Culturel André Malraux, Trait d’Union à Neufchâteau, Nouveau Relax de Chaumont
et au cinéma Caméo.
Devenez « ambassadeurs » du TGP : un abonnement « Le Grand» vous est offert
pour 10 abonnements collectés !
4 formules d’abonnement vous sont proposées :
Le Petit
3 spectacles à choisir parmi
la programmation 2007-2008
Tarif plein 30 €
Tarif réduit 24 €
Le Grand
10 spectacles à choisir parmi
la programmation 2007-2008
Tarif plein 75 €
Tarif réduit 60 €
Le Moyen
6 spectacles à choisir parmi
la programmation 2007-2008
Tarif plein 54 €
Tarif réduit 42 €
Le TGP (Très Grand Pass’)
Tous les spectacles de la saison
(soit 21 spectacles)
Tarif unique 132 €
Bulletin d’abonnement, à retourner par courrier avec votre règlement
(chèque à l’ordre de l’ACVL - Action Culturelle du Val de Lorraine) au :
Théâtre Gérard Philipe - BP 3 - 54390 Frouard
Nom
Prénom
Adresse
Téléphone
E-Mail
39
Soirée des Oubliés
Sam 10 oct _20h30
Soirée des Oubliés
Dim 11 oct_20h30
Désirée / Cie Les fruits du hasard
Vend 24 oct _20h30
Désirée / Cie Les fruits du hasard
Sam 25 oct_20h30
Désirée / Cie Les fruits du hasard
Dim 26 oct_18h
Vend 7 nov_21h
A l’ombre des arbres / Cie Félicette Chazerand
Mer 3 déc_20h
Kaba-Kô
Mar 9 déc_20h30
Kaba-Kô
Vend 12 déc_20h30
Le dispositif expérimental chez les Asa / Darbelley – Jacquelin
Jeu 15 janv_20h30
Le dispositif expérimental chez les Asa / Darbelley – Jacquelin
Vend 16 janv_20h30
Ma mère commence à mourir juste un peu / Cie Vers Volant
Vend 23 janv_20h30
Ma mère commence à mourir juste un peu / Cie Vers Volant
Sam 24 janv_20h30
La bonne âme du Se Tchouan / Théâtre du Jarnisy
Sam 31 janv_20h30
Phèdre / Jouvet / Delbo 39-45 / Cie Jacques Kraemer
Vend 6 fév_20h30
La joueuse de Go /Cie Tout va bien
Sam 21 fév_20h30
La joueuse de Go / Cie Tout va bien
Dim 22 fév_17h
Katia Guerreiro
Sam 7 mars_20h30
Dernières nouvelles des jambes d’Alice / Cie du Bredin
Jeu 12 mars_20h30
Dernières nouvelles des jambes d’Alice / Cie du Bredin
Vend 13 mars_20h30
Dernières nouvelles des jambes d’Alice / Cie du Bredin
Sam 14 mars_20h30
Isberg / Théâtre le Clou
Mar 17 mars_20h30
L’Héritier / Jaime Lorca
Sam 21 mars_20h30
Les Essais de Montaigne / Théâtre du sous-marin jaune
Sam 28 mars_20h30
Une Antigone de papier / Les Anges au plafond
Mar 31 mars_20h30
Mer 1er avril_20h30
Une Antigone de papier / Les Anges au plafond
Carmelle / Cie Co-Incidence & Les aveugles / CieTrois SixTrente Sam 4 avril_20h30
Quelques mots pour dire d’où je viens / Octogone
Jeu 30 avril_20h30
Misérable Miracle / Theodoros Group
Mer 6 mai_20h30
Misérable Miracle / Theodoros Group
Jeu 7 mai_20h30
Misérable Miracle / Theodoros Group
Ven 8 mai_20h30
Misérable Miracle / Theodoros Group
Sam 9 mai_20h30
Le Meunier hurlant / Cie Tro-heol
Mar 12 mai_20h30
Aksak
Sam 13 juin_20h30
40
Petit
moyen
Grand
tgp
L’é q u ip e d u TGP
Directeur : Philippe Sidre
philippe@tgpfrouard.fr
Administratrice : Vanessa Mestre
vanessa@tgpfrouard.fr
Chargée de l’action culturelle : Isabelle Hiblot
isabelle@tgpfrouard.fr
Accueil / Secrétariat / Billetterie : Claire Estève
tgp@tgpfrouard.fr
Régisseur : Gilles Biscarrat
gilles@tgpfrouard.fr
Technicien : Maxime Merlot
maxime@tgpfrouard.fr
Agents de service : Djamila Latrèche et Véronique Reinerd
Agent technique : Michel Paris
Le Conseil d’Administration
Président : David Duchêne
Vice-président : Henri Klein
Trésorier : Anthony Kuhn
Trésorière adjointe : Anne Leblanc-Villemin
Secrétaire : Marie-Jeanne Mailfert
Secrétaire adjointe : évelyne Clavier
Nos partenaires
la DRAC Lorraine
le Conseil Régional de Lorraine
le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle
le Conseil de Pays du Val de Lorraine
la Communauté de Communes du Bassin de Pompey
la Ville de Frouard
l’ONDA
Imprimerie Atelier Lorrain
Conception graphique : Frédérique Boutigny
Rédaction : Philippe Sidre, Isabelle Hiblot & Frédérique Boutigny
Photographies : Florian Burger - www.burgerflorian.com
41
Avec le soutien de l’Imprimerie Atelier Lorrain - Frouard
CALENDRIER 2008 / 2009
S 6
D 7
Résidence Odile Tellitocci
L 8
M 9
M 10
J 11
V 12
S 13
D 14
L 15
M 17
J 18
V 19
S 3
M 3
J 4
D 4
M 4
M 5
V 5
L 5
L 6
J 6
S 6
M 6
M 7
Un fou noir
V 7
D 7
au pays des blancs
D 5
L 8
M 9
L 10
M 10
M 11
J 11
D 12
M 12
V 12
L 13
J 13
S 13
V 14
D 14
V 10
S 11
M 14
La soirée
des oubliés
La soirée
des oubliés
PIERRE CLEITMAN
M 17
(Un temps)
M 19
M 21
L 22
M 22
J 23
Résidence Vers Volant
résurgence
/ terre
42
Les Intrépides
(Un temps)
D 19
S 27
S 10
M 16
UN MONDE
PRESQUE PARFAIT
D 28
kaba-kô
D 16
L 17
vernissage
Résurgence/Terre
L 9
J 16
M 18
J 25
kaba-kô
L 15
S 18
M 24
D 8
S 15
V 17
M 23
J 8
V 9
M 15
ure
Ouvearitson!
de s
V 24
Désirée
S 25
Désirée
D 26
Désirée
Phèdre
Delbo
Phèdre
V 6
Delbo
S 7
kaba-kô
Concert
école de musique
M 10
D 11
M 11
L 12
J 12
M 13
V 13
M 14
J 15
S 14
VERNISSAGE La Compil
les Åsa
V 16
les Åsa
D 15
L 16
S 17
M 17
J 18
D 18
M 18
V 19
L 19
J 19
S 20
M 20
D 21
M 21
S 21 La joueuse
L 22
J 22
D 22 La joueuse
M 23
Ma mère commence
V 23
à mourir...
L 23
L 24
M 24
Ma mère commence
S 24
à mourir...
M 24
M 25
J 25
D 25
M 25
J 20
V 21
S 22
D 23
Pierre Cleitman
V 20
M 26
Lait
V 26
L 26
J 26
L 27
J 27
Lait
S 27
M 27
V 27
M 28
V 28
Lait
D 28
M 28
S 28
M 29
S 29
L 29
J 29
J 30
D 30
M 30
V 30
M 31
S 31
V 31
Lecture
Jacqu
J 5
M 7
vernissage
Petites musiques
S 8
D 21
M 30
M 4
D 9
L 20
L 29
M 3
J 9
S 20
V 26
L 3
A l’ombre
des arbres
A l’ombre
des arbres
M 8
Résidence Le Petit Travers
M 16
L 2
S 4
M 2
la compil
V 5
V 2
V 3
D 2
Fé
Janvier
D 1
J 2
L 1
petites musiques
de bruits
J 4
décembre
S 1
Résidence Le Petit Travers
M 3
Novembre
J 1
Rés. Vers Volant
M 2
octobre
M 1
résurgence
/ terre
Résidence Theodoros Group
septembre
L 1
La bonne âme du
Se Tchouan
Cleitman
J 2
M 3
V 3
M 4
Phèdre/Jouvet/
J 5
J 5
Delbo. 39/45
Phèdre/Jouvet/
V 6
V 6
Delbo. 39/45
D 3
S 4
Carmelle
L 4
Les aveugles
D 5
M 5
L 6
M 6
J 7
S 7
S 7
Katia Guerreiro M 7
D 8
D 8
M 8
V 8
L 9
L 9
J 9
S 9
M 10
M 10
V 10
D 10
M 11
M 11
S 11
L 11
Juin
L 1
M 2
M 3
J 4
V 5
Misérable
miracle
Misérable
miracle
Misérable
miracle
Misérable
miracle
S 6
D 7
L 8
M 9
M 10
J 11
Le Meunier
Hurlant
J 12
J 12 Les jambes d’Alice D 12
M 12
V 13
V 13 Les jambes d’Alice L 13
M 13
S 13
Aksak
S 14
S 14 Les jambes d’Alice M 14
J 14
D 14
Aksak
D 15
D 15
M 15
V 15
L 15
L 16
L 16
J 16
S 16
M 16
D 17
M 17
L 18
J 18
M 19
V 19
L 20
M 20
S 20
EXPO Geo Condé 08
S 21 La joueuse de Go S 21
M 21
L’héritier
J 21
D 21
V 22
L 22
S 23
M 23
M 17
M 18
J 19
V 20
M 17
ISBERG
V 17
M 18
S 18
J 19
D 19
V 20
L’héritier
D 22 La joueuse de Go
D 22
M 22
re commence
mourir...
L 23
L 23
J 23
re commence
mourir...
M 24
M 24
V 24
bonne âme du
chouan
S 2
retrospective geo condé 2008
la compil
M 4
L 2
Mai
UNe Antigone
V 1
de Papier
M 25
M 25
S 25
J 26
J 26
D 26
V 27
V 27
S 28
S 28
Les Essais de
L 27
Montaigne
Les Essais dE
M 28
Montaigne
Résidence Parcours
les Åsa
M 3
Lecture
Jacques Rebotier
M 1
Résidence L’Escalier
les Åsa
L 2
Avril
D 1
retrospective geo condé 2008
AGE La Compil
Mars
Résidence Cie Tout va bien
oncert
de musique
D 1
retrospective geo condé 2008
Février
anvier
D 24
L 25
M 26
L 30
Quelques mots
J 30
S 30
pour dire...
M 31
V 29
D 31
J 25
V 26
Autoroute
du soleil
S 27
J 28
M 29
UNe Antigone
de Papier
M 24
Présentation
des
Ateliers
scolaires
M 27
D 29
V 12
D 28
La dispersion
des silences
La dispersion
des silences
L 29
M 30
43
CALENDRIER 2008 / 2009
Action Culturelle
du Val de Lorraine
Scène conventionnée
Siret 488 912 544 000 19
APE 9001 z
Licences d’entrepreneur
de spectacles
n°1 : 54-0586, n°2 : 54-0564
et n°3 : 54-0565
Théâtre Gérard Philipe
Avenue de la libération
BP 3 - 54390 Frouard
tél. : 03 83 49 29 34
fax : 03 83 24 32 39
tgp@tgpfrouard.fr
www.tgpfrouard.fr
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising