Consom`action N°69

Consom`action N°69
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:47 Page28
28
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
dossier
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
› dossier réalisé par LISE DOMINGUEZ avec MARIE-PIERRE CHAVEL
Ils font partie de notre personne. On regrette quand ils se font rares ou
virent au gris. Pourtant, stress, pollution, agressions…, on leur en fait
voir de toutes les couleurs ! Et si on arrêtait de maltraiter les cheveux ?
Pétard,
mes
cheveux !
e 120 000 à 150 000, c’est le nombre de tifs
plantés sur votre crâne d’adulte ! Comme
les ongles et les autres poils, ils sont une
production protectrice de la peau de la famille des phanères. Ils constituent une
tendre carapace avec environ 97 % de kératine, protéine riche en acides aminés soufrés (cystine,
méthionine), et 3 % d’eau.
Dans l’histoire de la coiffure, le cheveu, comme la barbe, a
d’abord été long…, jusqu’à la découverte et l’invention des
outils coupants permettant de le tailler ou de se raser.
Pour les Grecs et les Romains, le siège de la vie se trouvait
dans la chevelure qui couronnait le visage et flottait sur les
épaules, protégeant le crâne des différences de température
et des éventuelles agressions (on n’avait pas encore inventé le bonnet à pompon ni le péruvien !). Chez les guerriers, le cheveu coupé ou arraché (scalp, crâne rasé…)
était souvent un signe d’arrêt de mort.
La coiffure révèle beaucoup de la personnalité d’un indi-
D
vidu. Dans toutes les cultures, elle est un indicateur d’appartenance à un groupe social, politique ou religieux. Symbole de virilité ou de féminité, elle est également utilisée
comme moyen de séduction. Dans les cultures non européennes, les extensions, ornements et trophées sont le
signe des pouvoirs accordés à leurs anciens possesseurs. Car
le crin est imputrescible et continue de pousser même
après la mort. Reliques de saint, premières mèches d’enfant,
outils de guérison ou de magie, les cheveux portent en eux
un peu de l’âme ou des mémoires de celui à qui ils ont appartenu, explique le coiffeur Rémi Portrait pour qui le
cheveu est à la fois racines et antenne vers le céleste, végétation du crâne, de la tête. Antenne énergétique qui nous
relie au divin, à l’intuition ?
S’il capte l’énergie, le cheveu absorbe aussi impuretés et
toxines. C’est un peu la boîte noire de notre histoire personnelle – les analyses médico-légales lui font tout dire de
notre hygiène de vie – et de nos émotions. Que nous ditil alors des produits capillaires conventionnels et bio ?
.
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:47 Page29
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:47 Page30
30
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
dossier
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
Cheveux bien aimés ?
Ils savent nous rendre belles et beaux.
Avons-nous les mêmes égards pour eux ?
ême si certains bébés sont
chauves ou presque, les
cheveux commencent à se
former dès le 3e mois de la
grossesse. D’abord duvet, ils
épaississent peu à peu. Chacun est formé
d’une tige pilaire et d’une racine invisible
(ou follicule pileux) composée du bulbe,
de la matrice et de la papille cutanée. Cette
dernière fabrique en continu des cellules
qui se kératinisent (durcissent et se pigmentent sous l’effet de l’oxygène) et forment les écailles imbriquées de la tige du
cheveu, telles les tuiles d’un toit. Une structure qui lui donne résistance et élasticité.
M
entation
Quelle alim
x?
aux cheveu
pour de be
santé du
s à la bonne
ts nécessaire
Les nutrimen
notre sang.
apportés par
nt
evelu
so
eu
ev
ch
votre cuir ch
les cellules de
éales
ér
(c
B
« Nourrissez
es
et vitamin
nc
zi
r,
fe
s,
),
en protéine
ts laitiers…
isson, produi
La
e.
complètes, po
th
ropa
le Prost, natu
)
conseille Caro
mes foncés…
gu
lé
,
re
ur
be
e,
oi
(f
A
e
in
vitam
cheveux.
oissance des
blé
favorise la cr
t du germe de
régulièremen
ez
m
om
s
ns
ile
Co
e, des hu
re alimentair
e,
ou de la levu
e E (cartham
m
ta
es en vi in
ux. Et
ne
gi
éa
végétales rich
ol
uits secs et
fr
s
de
),
s
l…
tourneso
germées, de
des graines
ps
m
te
en
ps
de tem
. Si une
poissons gras
œufs et des
aire, la silice
n est nécess
tio
ta
en
m
des
lé
supp
la formation
efficace sur
ès
tr
risent
e
èr
fa
av
e
s’
spirulin vo
chlorelle et la
cheveux. La
»
elu.
n du cuir chev
la régénératio
Le cuir chevelu est protégé par un film hydrolipidique constitué de sébum et d’eau.
L’état du cheveu (gras, sec, avec pellicules…) dépend de la quantité de sébum
produite.
Le cheveu vit de 2 à 7 ans environ puis
meurt. Sa croissance est cyclique, de 1 à
1,5 cm par mois selon la saison, l’âge et sa
localisation. Il pousse plus vite autour de la
nuque et sur les côtés où le crâne est mieux
irrigué qu’en haut de la tête. Il faut 3 mois
à un follicule pileux pour sortir du crâne.
85 % des cheveux se trouvent en même
temps en phase de croissance, le reste est
en phase de régression et tombe. Un cheveu mort part avec le bulbe mais la papille,
elle, reste en place, attendant d’être nourrie par la circulation sanguine pour produire un nouveau bulbe.
Multiples interventions
SÉCURITÉ EN TÊTE
---------------------Le règlement européen sur les cosmétiques
(1223/2009) entrera en vigueur pour l’essentiel en
juillet prochain. Il vise à améliorer la sécurité des
produits, la protection contre les allégations
publicitaires trompeuses (greenwashing) et la
responsabilité du fabricant. « Globalement, cela
va dans le bon sens mais reste encore
insuffisant », indique Dominique Lafon, conseiller
médical en santé au travail à l’Institut national de
recherche et de sécurité (INRS).
C’est de la forme de celui-ci que dépendrait la nature du cheveu, plus ou moins
ondulé, plus ou moins facile à coiffer. Si ce
FRAGILES
CHEV-E--U-X----------------- es petits costauds
Faites-en d e de kaolinite :
avec une pât e blanche
il
2 c à s d’arg 1 verre d’eau et
à
mélangées levure de bière.
e
2 pincées d r la chevelure et le
su
Appliquez sant en douceur.
as
m
en
zà
ir
cu
¼ d’h. Rince
Laissez agir rce.
l’eau de sou
à l’argile,
forme grâce
D’après En et, éd. Terre vivante,
d
Cécile Bau
17 €.
Que dit la médecine chinoise ?
Selon la Loi des cinq principes de la médecine traditionnelle chinoise, le coiffeur parisien Rémi Portrait (lire p. 34) conseille de consommer au printemps, saison du foie et
de la vésicule biliaire, levure de bière, spiruline, vitamine B6… qui drainent le foie et normalisent les excès, notamment la production de sébum qui rend les cheveux gras.
L’été, correspondant au cœur et à l’intestin grêle, on régule la circulation sanguine qui
rougit le cuir chevelu avec du thé vert, de la carotte et les antioxydants (vitamines A et
C, sélénium, manganèse, cuivre) contre les radicaux libres.
L’automne, saison des poumons et du gros intestin, est propice au drainage et à la reminéralisation du cuir chevelu avec de l’amidon de blé, de la levure de bière, de la gelée royale, de la vitamine B.
L’hiver est le temps de stimuler les glandes endocriniennes, et la fonction des reins et
de la vessie, organes d’épuration, avec du ginseng, du fucus.
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:47 Page31
dossier
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
31
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
n’est qu’aujourd’hui, transformer radicalement sa crinière, friser le poil raide, lisser le crépu, cacher le blanc, métamorphoser au gré des humeurs une brune en
blonde platine, la liste des possibilités est
infinie… grâce à la chimie ! La mise en
œuvre de coiffures et de colorations variées
n’a jamais été aussi accessible et fréquente
qu’à notre époque. Le résultat est là, rapide,
efficace, performant.
Mais subissant de multiples interventions,
le cheveu et le cuir chevelu se fragilisent et
finissent par dépérir. Il faut alors les réparer… avec de nouveaux produits chimiques. La chute des cheveux est de plus
?
Comment les brosser
r de
sse par jour. On peut essaye
L’idéal, c’est 100 coups de bro
aérez,
,
êlez
dém
t,
douceur siouplaî
tendre vers ! Matin et soir, en
de
tes,
mor
ules
cell
poussières et
débarrassez les cheveux des
la
vers
ine
rac
la
de
,
bois
à picots en
préférence avec une brosse
ne en
crâ
du
met
som
le
vers
s
côté
pointe, la tête en bas, puis des
active
t vers la nuque. Ce massage
fron
du
age
liss
un
par
t
terminan
e.
la microcirculation sanguin
longs,
important pour les cheveux
Le conseil de Biocoop :
et
in
mat
le
ds
pas avoir trop de nœu
le brossage du soir, pour ne
x.
éviter de casser ses cheveu
BIO, PAS BIO, QUELLES DIFFÉRENCES
ENTRE LES SHAMPOOINGS ?
Un shampooing, c’est 90 % d’eau et 10 % de base lavante, les
tensioactifs. En conventionnel, ces derniers sont issus de la pétrochimie,
ils sont donc plus agressifs et plus irritants pour le cuir chevelu qu’en
cosmétique naturelle et bio.
La base lavante du shampooing naturel est majoritairement d’origine
végétale, issue du palmo-coprah ou d’origine sucrière (le sucre réagit
avec un alcool et devient un tensioactif). Des huiles essentielles apportent
leur parfum et leurs propriétés. Le shampooing est doux pour le film
hydrolipidique protecteur du cuir chevelu.
POURQUOI LE RINÇAGE
EST-IL IMPORTANT ?
Il permet de débarrasser la chevelure du
shampooing et de la faire briller. Rincez
longuement à l’eau tiède pour ne pas « cuire »
le cheveu. Un jet d’eau froide aidera ensuite
les écailles du cheveu à se refermer. Il sera
ainsi plus brillant.
Le conseil de Biocoop : un
shampooing à l’ortie (Logona…) ou un
dernier rinçage au jus de citron donneront une
belle brillance naturelle.
MASQ E BAN
ANE-AVOCAT
--------U-----------De
l’amidon, de
qu’il faut pour s protéines, des acides gras,
c’
ré
Mixez la chair parer vos cheveux secs ou abest ce
bien mûre d’un
îm
avocat (la moi
e banane et d’un és.
tié
pâte homogèn pour cheveux courts) et faite
e.
encore humides Appliquez-la sur cheveux la s une
vé
cheveux sur le . Massez puis regroupez vos s et
haut de la tête.
serviette, laiss
Enveloppez d’
ez
un
soigneusemen poser 10 à 15 mn puis rincez e
t.
D’après Je fabr
iq
Hampikian, Fr ue mes cosmétiques, Sylvie
édérique Char
trand, éd. Terr
vivante, 12 €.
e
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:47 Page32
32
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
dossier
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
en plus fréquente chez les femmes. Les
agressions répétées, par des colorations
d’origine chimique par exemple, y seraient-elles pour quelque chose ?
Coiffure à risques
Alors que 50 % des femmes entrent chez
un coiffeur pour une couleur et 90 % pour
une coupe (chiffres INRS, Institut national
de recherche et de sécurité), l’Agence nationale du médicament et des produits de
santé (ANMS) dit sur son site recevoir
« un nombre croissant de déclarations d’effets indésirables consécutifs à la réalisation
de teintures capillaires permanentes. Dans la
plupart des cas, il s’agit d’eczéma de contact
grave pouvant entraîner l’hospitalisation ».
Elle note un risque élevé pour les coiffeurs
d’avoir un problème d’eczéma des mains
et d’asthme, les principales maladies professionnelles de ce métier.
Certifiés
Respect capillaire
-------------
Les shampooings, après-shampooings et
colorations écologiques – dans lesquels
dominent des ingrédients naturels, végétaux et bio – eux, ne dopent pas artificiellement le cheveu : ils le nourrissent en le
respectant, le protégeant et le gainant naturellement. Voilà qui explique l’intérêt
croissant des consommateurs pour les produits écolos (selon le Baromètre Agence
bio/CSA 2012, 49 % des Français achètent
des produits bio autres qu’alimentaires).
Les labos aussi se montrent de plus en plus
intéressés… Alors gare à l’éco-blanchiment (greenwashing) et au marketing qui
brouillent les pistes ! Mieux vaut lire avec
attention la liste des ingrédients pour savoir lesquels sont vraiment d’origine « naturelle » et « végétale », et surtout dans
quelles proportions ils sont utilisés.
.
Beurk,
j’ai le tif gras…
SÉCHER OU
PAS SÉCHER ?
s et hyperhydrose, la
Ne pas confondre cheveux gra
cas,
ne chevelu. Dans 80 % des
transpiration excessive du crâ
à
mis
sou
t
son
tifs
« Les gens émo
il s’agirait de ce problème.
et
ent
giss
rou
et
illaires,
des vasodilatations des cap
i
res, explique le coiffeur Rém
aut
les
que
s
plu
ent
transpir
excès
un
à
due
e
âcr
ur
ode
une
Portrait. Les cheveux gras ont
est
e traditionnelle chinoise, il
de sébum. Selon la médecin
ce
que
tre
biliaire, ce qui mon
relié au foie et à la vésicule
r. »
une manière de s’alimente
à
lié
être
désagrément peut
la
ise
mal
nor
la mélisse
Le conseil de Biocoop :
brillance et souplesse aux
e
onn
red
et
um,
séb
production de
Logona…).
cheveux gras (shampooing
Autant que possible, les laisser sécher à l’air
libre, la chaleur du sèche-cheveux étant
agressive.
Le conseil de Biocoop : plus on chauffe
le cheveu, plus on l’épuise. Si on doit utiliser le
séchoir, éviter une chaleur excessive. Si votre
cheveu est fatigué, dynamisez-le avec un
shampooing aux oligoéléments et huile
essentielle de sauge (Melvita…).
LES MASQUES,
C’EST UTILE ?
Repères. Chez Biocoop,
les cosmétiques sont tous
naturels et bio, certifiés
Cosmébio, BDIH ou encore Natrue
et Cosmos, deux labels plus récents.
Biocoop refuse OGM, tests sur les
animaux, gaz propulseurs… et privilégie
les emballages écologiques et clairs.
Exclus. Les matières premières
pétrochimiques (silicones, parfums,
colorants, filtres UV synthétiques) ainsi que
la plupart des conservateurs répertoriés
sur la liste de la réglementation
européenne concernant les cosmétiques
sont interdits par les labels retenus par
Biocoop qui exclut également les
ingrédients susceptibles d’être nocifs pour
la santé et/ou l’environnement :
antioxydants BHA et BHT, conservateur
EDTA, triéthanolamines pouvant former les
dangereuses nitrosamines, bactéricides de
type triclosan, colorants azoïques
suspectés d’être cancérigènes…
C’est quoi ce tas
de paille ?
Juste des cheveux secs et cassants ! C'est-à-dire
déminéralisés ou déshydratés. Drainez et
reminéralisez votre cuir chevelu.
Le conseil de Biocoop : faites des
masques à base de protéines de blé qui hydratent
et nourrissent (shampooings Melvita, Logona,
Weleda…)
Les soins capillaires rendent
les cheveux doux, plus faciles à coiffer,
les protègent et les réparent lorsqu’ils sont abîmés.
Le conseil de Biocoop : choisissez un
masque réparateur au beurre de karité et à la
vitamine F. Coslys y ajoute une huile de noyau de
mirabelle qui répare les cheveux endommagés,
nourrit et revitalise le cuir chevelu.
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:48 Page33
dossier
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
33
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
De l’embolie à l’embellie
Après une malheureuse expérience dans la coiffure classique,
Nathalie Vaufleury est aujourd’hui une spécialiste heureuse de la coloration
végétale et bio. Quant à Rémi Portrait, il écoute parler les cheveux…
omme beaucoup de ses consœurs
et confrères, elle a démarré la coiffure à 16 ans. Puis pendant 20 ans,
Nathalie Vaufleury coupe, colore,
coiffe des milliers de chevelures…
jusqu’au jour où l’inhalation quotidienne
de produits chimiques finit par provoquer
chez elle une embolie pulmonaire. « Dans
notre profession, jusqu’à il y a peu de temps,
explique-t-elle, nous n’imaginions pas que
les produits pouvaient s’avérer nocifs pour
notre santé. » Alors elle s’interroge, pense
lâcher le métier. Et c’est à ce moment
qu’elle découvre la coiffure bio et les
C
produits végétaux, qui l’amènent à suivre
un stage d’utilisation des produits Logona.
Bonne tenue
Aujourd’hui responsable du rayon cosmétique à la biocoop Scarabée Cleunay à
Rennes (35), Nathalie y tient une cabine de
coiffure 2 jours par semaine. « La coloration végétale est avant tout un soin, un gainage qui enrobe le cheveu, lui donne une
texture plus solide et de la brillance. Elle ga-
À QUELLE FRÉQUENCE
LAVER SA TIGNASSE ?
CLASSIQUE AUX ŒUFS
-----------------Avec 1 jaune d’œuf et 1c à c d’huile (de
préférence de pépins de raisin ou de
coco) bien émulsionnés puis mélangés à
½ verre de bière, préparez votre
shampooing « beauté des cheveux »,
quelle que soit leur nature (doublez les
proportions pour les cheveux longs).
Malaxez bien votre cuir chevelu, laissez
poser 3 mn puis rincez à l’eau tiède.
La fréquence du lavage sera liée pour chacun
au degré de saleté du cheveu.
Le conseil de Biocoop : plus on se
lave la tête, plus on excite les glandes
sébacées et le cheveu devient gras. Certains
ne supportent pas et se lavent les cheveux
tous les jours. Dans ce cas, ne faire qu’un
shampooing à chaque lavage.
Un shampooing adapté
au type de chevelure
CHASSE AUX PELLICULES
------------------
CHEVEUX SECS
-----------------Deux fois par semaine, appliquez en masque
5 à 20 gouttes d’huile de ricin, le soir au
coucher. Le lendemain, faites le shampooing.
D’après Ma bible des huiles essentielles,
Danièle Festy, éd. Leduc.S, 19,90 €.
rantit une bonne tenue dans le temps et une
très bonne couverture des cheveux blancs. »
Ce sont souvent des problèmes d’allergie,
de picotements qui motivent le passage
des clientes de la coloration conventionnelle au végétal. Cela ne veut pas dire que
les réactions ou les risques d’allergie avec
les plantes sont exclus. « Pour cette raison,
nous faisons un test à l’avant-bras avant la
coloration, mais le produit n’est pas
toxique. » Le traitement passe d’abord par
un nettoyage du cheveu au préalable avec
un masque préparateur à l’argile et aux
extraits naturels, de façon à bien épurer
Mélangez ½ l d’eau et 1 c à s de
bicarbonate de soude. Appliquez sur
cheveux mouillés, émulsionnez, rincez.
À l’eau froide ou tiède, toujours.
D’après Layering, secret de beauté des
Japonaises, Élodie-Joy Jaubert, éd. La
Plage, 9,95 €.
D’après Je fabrique mes cosmétiques,
Sylvie Hampikian, Frédérique Chartrand,
éd. Terre vivante, 12 €.
CHEVEUX GRAS
-----------------Faites votre shampooing à l’argile verte
(montmorillonite) avec 1 c à s d’argile
mélangée à un verre d’eau de source et
une pincée de gros sel marin.
Répartissez la pate obtenue sur les
cheveux en massant. Laissez agir ¼ d’h.
Rincez à l’eau tiède dans laquelle vous
aurez mis un bouchon de vinaigre.
D’après En forme grâce à l’argile, Cécile
Baudet, éd. Terre vivante, 17 €.
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:48 Page34
34
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
dossier
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
la tige. « Puis on applique, mèche par mèche,
une pâte onctueuse à base de poudres de
plantes (campêche, feuilles de pastel, de
henné, indigo…) et d’eau chaude avec un
pinceau. C’est tiède et agréable. » Le temps
de pose varie de 15 mn à 5 h selon la teinte.
La couleur s’oxydant à l’air, la teinte finale
n’est obtenue que 48 h après la pose. Une
coloration tient en moyenne 5 semaines,
mais plus on en fait, plus elle dure (si ! si !).
À la repousse, la démarcation des racines
a l’avantage d’être discrète. « Les clientes
font toutes le même constat, dès les
premiers soins préparateurs à l’argile, leur
cheveu change, redevient plus vivant, plus
beau qu’avec les soins conventionnels. »
Histoire personnelle
Depuis plus de 20 ans, le coiffeur parisien
Rémi Portrait propose une approche et un
diagnostic du cheveu s’inspirant de la médecine traditionnelle chinoise et de la psycho-énergétique. « Leur dynamisme et leur
vigueur dépendent intrinsèquement de notre psychisme, de notre hygiène de vie et
de notre histoire personnelle, écrit-il
dans Vos cheveux disent tout de
vous (éd. Albin Michel). Il y explique
que le cheveu relève de l’énergie de
l’eau, qu’il est lié aux reins, premier
des émonctoires, et à la vessie. 80 %
des hommes et des femmes qui le
consultent viennent « soigner » leur perte
de cheveux qui, en dehors des facteurs hormonaux ou carentiels, est pour lui le signe
d’une peur de perdre quelque chose ou
quelqu’un. Il leur propose alors une coupe
au rasoir qui aurait la particularité de faire
circuler l’énergie à travers les 4 méridiens
passant par le crâne. Et au passage de débloquer des nœuds émotionnels. Il garantit sensations et vitalité retrouvées.
Pour aller plus loin :
• Cheveux chéris, frivolités et trophées, exposition
au musée du Quai Branly, à Paris (75007), jusqu’au
14/07/2013. www.quaibranly.fr
• La vérité sur les cosmétiques (réédition 2012) et
La vérité sur les cosmétiques naturels, Rita Steins,
éd. Leduc.S, 23 € le volume.
• Trucs et astuces de beauté, recettes de cosmétiques
maison : de nombreux ouvrages sur ces thèmes sont
disponibles en biocoops.
.
SUBLIME CHEVELURE
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Privilégier le naturel
?
ou choisir une couleur
MASSER, POUR
QUOI FAIRE ?
Avec la brosse ou les doigts, sur cheveux
secs ou pendant le lavage, masser le cuir
chevelu oxygène le cheveu. Un petit plus :
« Massez délicatement vos cheveux secs
avec 3 c à s d’huile d’olive, 1 c à s de miel
bio et 3 gouttes d’huile essentielle de
romarin officinal ou de lavande vraie,
suggère Carole Prost. Puis enveloppez-les
dans une serviette chaude, laissez agir
15 mn et lavez avec un shampooing doux. »
Le conseil de Biocoop : avant un
shampooing, pour lutter contre la chute des
cheveux, massez-vous le cuir avec une lotion
à la sève de bouleau combinée aux extraits
d'argousier ou au neem (Gayral, Weleda,
Dr Hauschka…)
Pour avoir une belle peau et de beaux cheveux, les Japonaises pratiquent des soins en plusieurs
étapes, baptisés « layering ». Le layerling capillaire démarre par un bain d’huile. Vient ensuite
l’étape « double shampooing » : diluez une dose de shampooing dans une coupelle d’eau.
Appliquez-le sur vos cheveux mouillés à l’eau tiède. Massez doucement avec la pulpe des doigts.
La peau du crâne doit bouger sans froisser les cheveux. Rincez à l’eau claire. Relavez et rincez
de la même manière pour enlever toutes traces d’huile. Puis ensuite… zen !
D’après Layering, secret de beauté des Japonaises, Élodie-Joy Jaubert, éd. La Plage, 9,95 €.
qu’une
Qu’est-ce
naturelle
coloration
relle qui se
100 % natu
on végétale
e
Une colorati
d’ammoniaqu
contient pas
sorcinol
ré
de
ni
respecte ne
,
n)
à l’inhalatio
f
ci
no
et
de
t
),
(irritan
ritant cutané
oxydation ir
le
(colorant d’
synthèse. El
colorants de
ou
plantes
de
xy
de
ro
s
pe
de poudre
ge
an
él
m
comprend un
qui se fixent
des pigments
rieures de la
tinctoriales,
couches exté
s
le
r
su
e la
t
en
uniquem
l’eau. Comm
diluer dans
à
e,
ir
se
er
lla
pi
nv
fibre ca
eveu (à l’i
tre pas le ch
nè
pé
ne
r
couleu
le s’estompe
chimique), el
du colorant
arcation trop
ent sans dém
em
iv
s.
ss
re
og
pr
x non coloré
ec les cheveu
e vous
qu
rs
lo
prononcée av
:
iocoop
B
e
d
il
se
ez
Le con
s, vous pouv
s coloration
re ou de
ud
po
avez testé le
de
s
entes teinte
ér
ff
di
nalisé.
r
ge
mélan
ment person
résultat vrai
un
ur
po
é
henn
CA69P28A35_Mise en page 1 16/04/13 15:48 Page35
dossier
consom’ action n°69
mai-juin 2013
35
› PÉTARD,
MES CHEVEUX !
--------------
En résumé
Classique et innovant
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Gamme. Du shampooing (pour cheveux normaux, secs, gras, colorés,
antipelliculaire, anti-poux, à l’argile, au rhassoul…) aux soins (aprèsshampooing, soin réparateur, etc.), tous les produits capillaires sont en
biocoops. Les marques Coslys et Logona notamment proposent une gamme
complète avec masque, gel coiffant, démêlant…
Couleur. Précurseur des produits capillaires bio, Logona reste la marque référente
en
matière de coloration végétale. Alors que K pour Karité propose le premier
mascara à
camoufler les racines, une coloration 100 % végétale en 4 nuances rapide
à appliquer.
Écolos. Secrets de Provence utilise un procédé de savonnier pour mettre au point
un
shampooing solide, s’inscrivant dans une recherche de préservation de
l’environnement
(l’impact sur le transport est divisé par 9 et sur les déchets, par 150 puisqu’un
savon de
85 g équivaut à deux flacons de 150 ml). Natessance a fait breveter une
nouvelle base
lavante pour sa gamme de 5 shampooings : par rapport à un shampoo
ing conventionnel
avec silicone, elle réduit de moitié le temps de rinçage (économisant l’eau),
d’un tiers le
temps de séchage pour un résultat au toucher plus soyeux.
-
-------------PROTÉINES. Le cheveu est
composé de 97 % de kératine, une
protéine, et 3 % d’eau. Le nourrir de
l’intérieur avec une alimentation variée
et équilibrée favorise la pousse et le
fortifie. Des soins externes le
nourrissent et l’hydratent.
---------------------------------------------
BOÎTE NOIRE. Le cheveu est le
baromètre de notre état de santé, la
mémoire de nos émotions et de notre
hygiène de vie.
---------------------------------------------
COMMENT RÉUSSIR MON PASSAGE À
LA COULEUR NATURELLE ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - Préparez votre chevelure avec un masque spécifique qui permet aux
couleurs naturelles d’éviter de virer.
Le conseil de Biocoop : l'association d'argile verte et d’extrait
de feuilles de bouleau bio ouvre les écailles du cheveu, permettant ainsi
de mieux fixer les pigments végétaux (masque préparateur Logona).
Antichute 1
POURQUOI JE PERDS
MES CHEVEUX ?
--- --- --- --- --- --- --- C’est ainsi : le cheveu meurt et tombe.
Stress, âge, hérédité, variations
hormonales (haut du crâne) ou carence
en minéraux (côtés et nuque) accentuent
le phénomène. Bonne nouvelle, la papille
qui produit le bulbe ne mourant jamais,
la fabrication de nouveaux cheveux,
après traitement, s’avère plus souvent
possible qu’on ne le croit. Yes !
Le conseil de Biocoop : essayez
un shampooing à l’argile, sauf si vous
avez les cheveux secs ou très frisés
(Ciel d’Azur…), ou une lotion qui
renforce le bulbe (K pour Karité…).
Appliquez 5 gouttes d’huile essentielle de cèdre de
l’Atlas en massages locaux le soir ou 1 h avant le
shampooing.
D’après Ma bible des huiles essentielles,
Daniel Festy, éd. Leduc.S, 19,90 €.
Antichute 2
Le matin, frictionnez votre cuir chevelu avec
quelques gouttes d’une lotion maison faite de
10 cl d’eau, 20 cl de vinaigre de cidre, 100 g
d’orties, 20 gouttes d’huile essentielle de romarin
cinéole. Faites bouillir les orties 20 mn dans l’eau
et le vinaigre, filtrez, ajoutez l’HE. Et voilà !
D’après Toujours jeune au naturel, Lionel et
Chantal Clergeaud, éd. Edisud, 18 €.
Les huiles essentielles sont à manier avec précaution et à éviter
chez les femmes enceintes et les jeunes enfants.
STRESS. Provoqué par l’état psychoémotionnel, l’agressivité des produits
chimiques, les actions mécaniques
(lissage, séchage, brossage…),
l’environnement (soleil, pollution,
mer), il est l’ennemi n°1 du cheveu.
---------------------------------------------
PRODUITS BIO. Les gammes
naturelles et bio, garanties par une
certification, se composent
d’ingrédients naturels à base de
plantes, d’huiles végétales et
essentielles, et excluent les composés
d’origine pétrochimique.
---------------------------------------------
TEINTURES VÉGÉTALES. Elles
colorent tout en nourrissant et
embellissant les cheveux. À découvrir
en salon avant de pratiquer à la
maison. Privilégiez les authentiques
teintures végétales aux labels bio.
sier
Prochain dos
Cuisine
anti-gradasnspi
à découvri
consom ’ a ct iotn
bu
en biocoops dé
juillet 2013.
n°70
CA69P23A26_Mise en page 1 16/04/13 15:45 Page24
24
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
biocoop
› DES MAGASINS
› UN RÉSEAU
Bio et local...
et
vice versa
Pour préserver la planète, entre bio et local,
il ne faut pas choisir. Biocoop veille à conjuguer
au mieux ces deux impératifs écologiques.
ocal, local, local…, c’est un peu le leitmotiv aujourd’hui. Et la preuve que les
consommateurs prennent conscience
de l’impact du bilan carbone de leurs achats
sur la planète. Or on trouve désormais en
bio quasi tous les ingrédients. Les surfaces
mondiales cultivées en bio ont plus que
doublé entre 2000 et 2010, date à laquelle
elles étaient estimées à 37,5 millions ha.
Heureusement, tout le monde ou presque
sait qu’en achetant des denrées ayant parcouru des milliers de kilomètres, on contribue à l’effet de serre : manger en France
une pomme du Chili génère dix fois plus
de gaz à effet de serre (GES) que manger
un fruit local.
Cependant, local ne veut pas dire écologique. Une vache élevée et abattue localement, si elle a mangé des céréales OGM
américaines, comme 80 % des animaux des
fermes conventionnelles françaises, quel bénéfice pour sa viande ? Un biscuit fabriqué
à 100 km, avec des ingrédients traités chimiquement (la France est le premier
consommateur de pesticides en Europe) et
importés d’Europe de l’Est par le grossiste,
où est la valeur ajoutée ?
Mettre dans la balance bio ou local sous
prétexte de préserver la planète n’a donc
pas de sens : c’est tout le processus de production qui doit être considéré. La certification bio apporte des garanties, mais uniquement sur le mode agricole. Au
L
consommateur d’être vigilant sur ce qu’il
achète, en lisant les étiquettes, qui certes
détaillent rarement le cycle de vie d’un produit, en interrogeant le producteur...
Au plus proche
Dans une biocoop, traçabilité, transparence et critères écologiques sont primordiaux. C’est écrit noir sur blanc dans la
charte du réseau (voir dernière page du
Cahier des biocoops).
Cela se traduit de diverses manières.
« Dans nos conditions générales d’achat, on
incite les fournisseurs à indiquer clairement
sur leurs emballages le ou les pays d’origine,
assure Serge Le Heurte, responsable des
filières végétales. Ils le font de plus en plus. »
De toute façon, Biocoop « prend toujours
au plus proche. Si un produit vient de loin,
c’est qu’on n’a pas trouvé plus près. On ne
peut pas tout avoir en local, ce serait sans
compter notamment sur les aléas agricoles. »
Surtout en bio, où l’on dispose de moins
de solutions. « Certaines productions sont
très variables. Par exemple, les graines de
courge, une année, on n’a presque rien, celle
d’après, on en a trois tonnes ! » Même chose
pour le sarrasin, qui n’aime pas les étés
trop secs... Quand on n’a pas de récolte,
comment faire ?
« Les producteurs français ne peuvent pas
tout cultiver, ajoute Serge. D’où l’impor-
tance de notre travail de planification, de
construction de filières. Mais cela s’élabore
sur des années ! Sur les légumineuses, qui
avant provenaient souvent d’Asie, on a
réussi à tout avoir en production française,
sauf les haricots rouges. »
Stocks
Jusqu’en 2005, les graines de tournesol
bio vendues par Biocoop étaient importées. « Il n’y en avait pas en France, ni de
décortiqueuse adaptée. » Aujourd’hui, elles
sont toutes françaises : le réseau s’est engagé auprès de groupements de producteurs à leur acheter leur production et la
filière s’est montée. « L’an dernier, ils en
avaient plus que ce que l’on pouvait vendre.
Leurs graines étant plus chères que celles
d’importation [la bio a recours à beaucoup
de main-d’œuvre, au coût plus élevé en
France, ndlr], personne d’autre que nous
n’a voulu les leur acheter. » Sur les produits
consommés en quantité, de type pois, ha-
CA69P23A26_Mise en page 1 16/04/13 15:45 Page25
biocoop
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
25
› DES MAGASINS
› UN RÉSEAU
À QUELQUES
KILOMÈTRES
-------ricots, les biocoops peuvent aider à écouler les stocks avec des promotions. Mais
la consommation des graines de tournesol
reste marginale.
Par bateau
L’idéal du tout local est illusoire. « On
n’aura jamais de café, de chocolat ou de
bananes en France, rappelle Serge Le
Heurte. Les échanges de denrées sont bénéfiques aussi aux peuples ! Nutritionnellement, on pourrait arrêter de manger des
bananes et ne consommer que des fruits locaux, mais on déséquilibrerait totalement
l’économie de ces régions du monde qui
comptent sur nos achats pour faire entrer
des devises. Donc nous, on continue, mais
on le fait bien : en bio, commerce équitable
et avec un transport par bateau. » Une
tonne de bananes importées de Colombie
par la mer génère 50 fois moins de GES
que lorsqu’elle transite par les airs.
Biocoop s’interdit de vendre des produits
à contre-saison, donc pas de tomates en
hiver par exemple (voir panier de saison,
p. 3 du Cahier des biocoops). Ainsi, avant
que les premières productions françaises
sous serres froides n’arrivent sur les étals
en juin, les courgettes, dès fin mars, et les
tomates à partir de début mai arrivent du
bassin méditerranéen. Certes, elles parcourent quelques centaines de kilomètres,
mais elles consomment 80 fois moins
d’énergie que celles produites en serre
chauffée en France ! Pour la viande, Biocoop privilégie les exploitations de taille
limitée, 100 % bio, nourrissant les animaux avec des aliments produits en majorité sur place ou dans la région...
En 2013, 87 % des produits cultivables en
France métropolitaine (donc non exotiques pour l’essentiel) référencés sur les
plates-formes de Biocoop sont d’origine
française.
› V. B.-R.
Biocoop encourage les
magasins de son réseau
à s’approvisionner en
produits locaux. Ses
chargés du développement local répartis sur tout
le territoire sont un trait d’union entre les
magasins et les producteurs bio de leur région.
Depuis 4 ans, Nadège Reddad intervient sur le
secteur Sud-Est et Rhône-Alpes. « Pour Biocoop,
explique-t-elle, le local doit être produit ou
transformé dans un rayon de 150 km autour du
magasin. En lien constant avec les groupements
de producteurs, nous listons les offres et les
besoins, initions des mutualisations, organisons
des réunions régulières avec les magasins. Et ça
paye : à Savigneux (42), la biocoop Forez Bio est
passée en 3 ans de 15 à 40 % de fruits et
légumes locaux. »
Deuxième axe de travail : professionnaliser les
magasins. « Nous avons établi des fiches avec les
questions à poser au producteur afin d’avoir la
plus grande transparence sur son produit,
précise Nadège. Cela peut l’amener à faire
évoluer ses fournisseurs pour être conforme à
notre cahier des charges. Mais la plupart du
temps, on a affaire à de petits producteurs très
impliqués et passionnés… »
CA69P23A26_Mise en page 1 16/04/13 15:46 Page26
26
consom ’ action n°69
mai-juin 2013
biocoop
› DES MAGASINS
› UN RÉSEAU
.
TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
C’est le moment
BIOCOOP CRÉE DES LIENS ENTRE PRODUCTEURS, FOURNISSEURS ET CONSOMMATEURS D’ÉLECTRICITÉ
POUR QUE LE CHANGEMENT DE MODÈLE ÉNERGÉTIQUE SOIT L’AFFAIRE DE TOUS.
.
La fin du pétrole, ce n’est pas la fin du monde !
Au contraire, elle doit engendrer un renouveau.
Le particulier par exemple a intérêt à être plus
économe dans sa consommation énergétique
et à devenir acteur de la mutation s’il souhaite
une énergie durable, respectueuse
de l’environnement et des économies locales. Complexe ? Non !
Avec Biocoop, c’est simple d’agir
concrètement.
Acteur
Jusqu’à la fin de l’année, la plupart
des magasins proposent de l’information sur les activités d’Énergie
partagée et d’Enercoop, des acteurs
de la transition énergétique soutenus par la coopérative. « Ils pourront également être présents en biocoops, avec des
porteurs de projets », indique Sylvie Derrien,
chargée des partenariats pour le réseau. Renseignez-vous… et passez à l’acte !
Énergies partagées accompagne des initiatives
citoyennes de production d’énergie renouvelable (EnR) et d’efficacité énergétique (biomasse,
éolien, photovoltaïque, hydraulique..). Adhérer
à cette association est déjà un pas. On peut aller
plus loin en devenant actionnaire d’un de ces
projets pour une énergie durable, utilisée et gérée localement, générant de l’emploi.
Souscrivez
Dans les biocoops, en souscrivant une part de 100 €,
vous financez directement
deux projets d’éolien, en Vendée et dans la Nièvre, un
d’économie d’énergie en Gironde ou de micro-chaufferies à bois en Haute-Loire.
Enercoop est le seul fournisseur d’électricité issue à
100 % de ressources renouvelables (solaire, éolien, hydraulique et biogaz). Créé en
2005, avec l’appui de Biocoop notamment, il
est aussi le seul à être une coopérative, qui
compte aujourd’hui plus de 9 000 sociétaires
et 15 000 consommateurs. 70 magasins du réseau l’ont déjà choisi pour leur approvisionnement en électricité. Et vous ?
www.energie-partagee.org
www.enercoop.fr
Changeons d’énergies, éd. Actes Sud-Colibris, 10 €
Un mode d’emploi de la transition énergétique, « expression d’une démarche et du
travail d’un collectif » qui donne en moins de 100 pages « l’énergie de s’en sortir ».
Pédagogique, bien documenté, il commence par le gaspillage ordinaire, se
poursuit sur l’énergie en crise, du pétrole « merde du diable » aux « fukuchimères »
du nucléaire. Il décrit des expériences « germe de transition » en France, explique
pourquoi les énergies renouvelables sont la voie mais pas n’importe comment,
pourquoi l’énergie la moins polluante reste celle qu’on ne consomme pas ! Suit le
comment. Avec des scénarios et bénéfices de transition très pointus comme
NegaWatt 2011-2050 (www.negawatt.org) ou Afterres2050. La dernière partie qui fourmille de pistes
concrètes revient à tout un chacun, ensemble ! À commander en biocoop.
ÉQUITABLE AU QUOTIDIEN
Soutenez le commerce équitable du
4 au 19 mai et toute l’année ! Comme
Biocoop, qui ainsi peut assurer des
partenariats longs et un prix juste aux
producteurs concernés. C'est-à-dire
ceux qui vous permettent de trouver en
magasins 568 articles importés (café,
chocolat, thé, banane…), labélisés
équitables et bio, et les partenaires qui
produisent les 424 références de la
marque Ensemble (www.ensemblesolidaires.fr). Ce commerce équitable
Nord-Sud et Nord-Nord représente déjà
21 % du CA de Biocoop qui, par
ailleurs, incite ses fournisseurs de
produits transformés à utiliser des
ingrédients du commerce équitable
(cacao, sucre…). Ça, c’est commercer
autrement !
.
BONNE ANNÉE
Malgré la crise économique, Biocoop
a connu une année 2012 assez
florissante avec une croissance de 7 %
et un chiffre d’affaires de
535 millions € (500 millions € en
2011). Elle a aussi été l’occasion pour
la coopérative de relooker et
redynamiser les produits de sa gamme
Ensemble, Solidaires du producteur au
consommateur, d’initier un dispositif
logistique informatisé sur ses platesformes et de voir se créer
23 nouveaux magasins dans le réseau
qui assoit ainsi son organisation, et
confirme ses exigences, son
militantisme et son efficacité
commerciale. Grâce à vous…
Merci !
.
LIGNE CONSOMMATEURS
Une info ? Pour vos questions
relatives aux produits, magasins
et valeurs de Biocoop, contactez
le 02 99 13 33 61.
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising