Présentation de Christian Pavet – Créateur virtuel • Pavet

Présentation de Christian Pavet – Créateur virtuel • Pavet
Présentation de Christian Pavet – Créateur virtuel
J'ai découvert un jour par hasard qu'un ordinateur était capable d'afficher sur son écran des formes, d'une pureté mathématique.
Puis je me suis aperçu qu'il contenait dans ses circuits, une gamme de teintes infinie.
J'ai alors dessiné sur l'écran noir, deux rectangles, un rouge et un bleu, et je suis resté figé d'admiration.
...... Ensuite l'artiste qui se cachait en moi s'est manifesté ..........
Maintenant, je peux affirmer que nous sommes tous des artistes, ce qui importe, c'est de découvrir son outil.
Pavet Ch
·
autodidacte
Issu d’une famille ouvrière, originaire de Frameries dans le Borinage,
mon enfance s’écoule dans les mines désaffectées,
tristes vestiges d’un glorieux passé industriel.
De cette période, il subsiste en moi deux couleurs, le rouge et le noir,
le charbon et le sang des mineurs.
Pourquoi l’ordinateur ?
·
L’écran est une toile merveilleuse qui sèche tout de suite.
J'estime que l'ordinateur est l'ultime outil de création car son
évolution est fulgurante.
Les méthodes de créations picturales traditionnelles souffrent
à mes yeux d'une incohérence temporelle. La peinture numérique
n'est pas uniquement la création d'images fixes, c'est avant tout
une méthode de création multidimensionnelles utilisant l'image,
le son et le mouvement.
De plus en plus d'artistes l'ont compris, et chaque jour,
la famille des peintres numériques ne cesse de croître.
·
Mes inspirations artistique
Je peints pour m’évader d’un monde cruel et obscur.
Mes œuvres sont divisées en deux secteurs.
D’une part, mon combat envers l’égoïsme et l’oppression.
Et d’autre part, mon paradis, mon havre de paix, la femme
et tout particulièrement le visage féminin qui même disgracieux
me procure de merveilleux délices d’exploration.
·
Mes activités
La création d'images bien évidement est mon activité principale.
Mais j'aime réaliser des projets multimédias sur Cdrom, créer
des sites internet et de temps à autres, la rédaction de quelques
pages m'apporte un "plus" dans mes inspirations.
Osez vous exprimer, l'ordinateur va vous y aider (édito 2003 )
Éveillez votre inspiration
Textes et images extraits de mon livre " La peinture numérique ".
Depuis de nombreuses années, je hurle à qui veut l’entendre
" Ce que je fais, tout le monde peut le faire ".
C'est mon parcours artistique qui m'incite à penser que je ne détiens aucun don particulier,
aucune prédisposition pour l'art. De plus, je n'ai jamais suivi de formation artistique, je suis
un pur autodidacte.
Si vous le permettez, je vous explique brièvement la véracité de mes dires, dans l'espoir de
vous convaincre que vous aussi, vous pouvez y arriver.
J'estime que tout être humain est doué d'imagination. A entendre l'avis populaire, il
existerait des imaginatifs et des non imaginatifs, cette vision des choses est discriminatoire
et un peu légère.
L'imagination est une fonction humaine, fainéante, il convient de la réveiller en douceur et par la suite, de veiller à
la tenir en haleine.
Je vous livre en vrac quelques-unes de mes idées qui peut être vous feront découvrir les fontaines créatives
ruisselant au plus profond de votre être, dans ce temple obscur que l'on nomme subconscient.
Peindre la non-réalité !
Certains Artistes spécialisés réussissent à peindre un mille-pattes avec ses mille-pattes et de plus, aux bons
endroits ! Ne souriez pas, c'est un travail fastidieux qui demande une technique exceptionnelle.
Ne détenant pas ce don, j'opterai dans ce cas, pour la photographie.
Je pense personnellement qu'il n'est pas obligatoire de peindre la mer en vert, le ciel en bleu et la plage en jaune.
Je ne dessine pas un personnage comme mes yeux l'aperçoivent, je trace les sensations qu'il m'inspire, je peins
notre relation.
Dans mes tableaux, mon être aimé est souvent représenté par le soleil, soleil que je déteste en réalité car j'adore
la pluie ! Non, sans blague.
Cette non-réalité est l'essence même de l'art, le pilier de votre authenticité.
Rejetez tous les tabous, ils sont ennemis de votre imagination, si vous aimez le nu, c'est que vous trouvez ça
beau, un point c'est tout.
Peinture et photographie
L'utilisation de photographies pour favoriser l'inspiration n'est
certes pas une nouveauté. Beaucoup d'artistes utilisent cette
méthode et pas nécessairement les débutants ! Lors d'une
excursion à la mer en 1997, dans le port d'Ostende, j'ai pris des
photographies d'oiseaux, spécialement dans le but de réaliser
cette étude Zuin3D (voir ci-contre).
Pour réaliser ce travail, j'ai scanné deux photos d'oiseaux, l'une
en position de repos et l'autre avec les ailes déployées.
Premièrement, la création du fond, ici flou et multicolore. La
phase suivante est la création des piliers et autres supports.
Ensuite en simple copier/coller et déformations d'objets
j'incorpore les volatiles. Puis inévitablement, l'imagination prend
le relais sur la technique, des herbes légères sont dessinées en
transparence. L'image passe ensuite aux traitements et à la finition (élimination des défauts). Pour vous donner
une idée, cette image à nécessité 12 heures de travail global, dont 9 heures pour la finition.
La musique
L'audition musicale avant ou pendant la séance de travail est un excellent moyen d'éveiller
l'inspiration. Tous les genres de musiques conviennent sans distinction.
Ecouter les quatre saisons de Vivaldi et illustrer ce thème est une perspective intéressante.
Prenez le dernier CD de votre interprète préféré et faites le pari de créer une image
symbolisant chaque morceau, c'est un énorme travail mais rien ne vous presse.
Les pochettes contenant les CDs musicaux sont en grande majorité ornées d'une photo des
musiciens concernés. Imaginez devoir créer une image de remplacement pour cette photo,
seriez-vous capable de la concevoir ?
Les transparences
Les compositions sur base d'images ou de parties d'images (objets) appliquées par
transparences sont des techniques bien spécifiques et très en vogue à l'heure actuelle.
Le monde des sous-densités vous fera découvrir des dimensions créatives que même les imaginations les plus
fécondes n'auraient pu imaginer.
Analysons deux méthodes spécifiques d'utilisations des transparences.
a) La composition objets
L'image sera composée par application d'objets. Ces objets seront apposés sur
la feuille avec plus ou moins de transparence. Cette technique de création est
amusante à mettre en œuvre.
Ouvrez un nouveau document vierge, choisissez la couleur de la feuille à votre
convenance.
Ouvrez maintenant une ou deux images sur lesquelles vous découperez des
objets pour les appliquer sur votre feuille de travail.
Ces applications peuvent s'effectuer dans beaucoup de styles différents selon les
possibilités de votre logiciel.
La majorité des programmes offrent ces modes d'applications: Normale, négative, addition, soustraction,
multiplication, division, and, or, xor...
b) L'intégration
Cette méthode consiste à superposer deux images complètes, différentes en sujets, mais
de même taille.
Nous utilisons dans ce cas une fonction dénommée "composition", disponible dans la
majorité des traitements images.
Une transparence sera appliquée pendant la superposition à une des images ou aux deux.
Ces applications peuvent s'effectuer dans beaucoup de styles différents selon les
possibilités de votre logiciel.
La majorité des programmes offrent ces modes d'applications: Normale, négative, addition,
soustraction, multiplication, division, and, or, xor...
Ci-contre une création obtenue par superposition de seize images translucide.
Cette opération ne s'effectue évidemment pas en une seules fois. Dans ce genre
d'exercice, la difficulté est d'équilibrer chromatiquement chaque application.
L'esprit de la ville m'a demandé 50 h de travail !
Poésies et œuvres littéraires
La lecture est un puissant moyen d'inspiration picturale.
Entreprendre l'illustration d'une poésie, réinventer la couverture d'un roman ou
peindre un paysage décrit par des mots sont autant de moyens d'éveiller votre
imagination.
Ci-contre une image illustrant un poème " le vent de Emile Verhaeren ".
La création d'affiche
Se donner la peine de créer des affiches, apporte à l'artiste des sujets de travaux
intéressants. Les opportunités ne manquent pas, une fête culturelle locale, un souper
d'association, le marcher aux fleurs de l'école du quartier, une soirée d'étudiants...
Toutes ces manifestations nécessitent un apport créatif bien souvent bénévole et vos
propositions de réalisations seront généralement accueillies avec exaltations.
L'affiche vous offre la possibilité de créer une image descriptive qui de plus devra plaire aux
organisateurs, pour un artiste débutant, c'est un bon défit.
Le second apport de cet exercice est le travail des masses volumiques de l'image, votre
esprit de composition s'en trouvera amélioré.
Ci-dessus, une de mes réalisations en 1999 pour un événement artistique, Ecaussinnes
Cité d'Art.
Interview 2004 Université de Mons
Quelle est la place de l’art dans votre vie quotidienne ?
·
L’art occupe la majeure partie de mon temps, je suis artiste plasticien.
Mes activités artistiques se scindent en deux parties distinctes.
-
La défense des droits de l’homme par l’image.
La recherche quotidienne de nouvelles techniques d’expressions.
-
Que vous apporte l’art dans la vie de tous les jours ?
·
L’activité créative est pour moi aussi nécessaire que les fonctions biologiques primaires telles que le boire, le
manger et le dormir. L’art m’apporte l’équilibre psychologique indispensable à ma subsistance.
L’art occupe t’il une place suffisamment importante dans la famille ? A l’école ? Dans la
·
ville ?
L’être humain se défini par deux tendances comportementale distinctes, l’instinct créatif et le contemplatif. La
surabondance d’informations culturelles apportée par les médias tels que la TV, le cinéma et Internet contribue à la
régression du comportement créatif au profit du contemplatif.
Au sein de la famille, ce comportement induit un manque de communication entre ses membres qui débouche
inévitablement sur l’égoïsme, l’incompréhension et la solitude.
En milieu scolaire l’activité créative est sacrifiée au nom de l’énormité des programmes et du soit disant manque de
moyens financiers.
Nos villes sont laides et sans âmes, elles laissent bien peu de place au rêve et à l’imagination !
Si nos ancêtres préhistoriques dessinaient des mammouths sur ses murs, c’est qu’il avait déjà compris que la
communication est un besoin fondamental pour l’être humain.
·
Y a-t-il une activité qui a changé votre vision concernant les rapports entre l’art et la vie de
tous les jours ? Expliquez
L’écriture m’apporte ce trait d’union indispensable entre la pensée et l’acte.
·
Qu’est-ce que l’art pour vous ?
L’art est un moyen de communication esthétique.
Pour conclure je citerais Jacques Brel quand on lui posait cette question
« qu’est-ce qu’un artiste ? «
Il répondait .... Un artiste est quelqu’un qui a mal aux autres !
Interview 2005 - Julien ( étudiant )
J'aimerai savoir à quel mouvement s'apparente vos créations et à qui (un artiste ou autre) peut-on rapprocher
votre travail?
Généralement, ont me balance dans le surréalisme ... Ce qui me convient.
Pour une comparaison, c'est impossible pour moi de le faire car j'évite comme
la peste de visionner le travail d'autres artistes.
La raison de ce comportement n'est pas l'égoïsme ni le mépris mais tout simplement
un souci d'authenticité.
Vous l'aurez compris, je n'ai aucune culture artistique et ne peux donc plus avant développer
ce genre de question !
J'ai cependant au début de ma carrière subit de fortes influences de peintres célèbres tel que
Van Gogh, Magritte, Delvaux, Dali & Edward Hopper.
pourriez m'envoyer une de vos œuvre en me disant votre pensée, c’est à dire
comment vous l'avez pensée, conçue et réalisée?
LE CHÔMEUR
Le chômage n'est pas une fatalité car personne ne veut entendre parler du
partage du temps de travail ! Et pourtant ...Un jour, il faudra bien y venir ...
Le jour venu où seules les machines auront un job !
Voici une de mes dernière création " Le chômeur ", sortie d'un thème sur lequel je travaille actuellement
" Misère sociale ".
C'est chez moi un thème récurant, la défense des droits de l'homme soit disant respecté sous nos cieux.
Le chômage, je l'ai vécu plusieurs fois dans ma vie et j'aimerais communiquer par l'image mon ressentir et dénoncer
certains préjugés faux le concernant.
Mais il n'y as pas que cela il y a les enfants, l'éducation, le racisme, l'égoïsme, l'intolérance .................
En bref, je ne suis pas heureux dans ce monde pourri ...........!
La conception d'une telle image est très simple
J'utilise des programmes 3D
1 - modélisation et positionnement du personnage
2 - Transfer du modèle dans un environnement adéquat (paysage) et calcul de l'image.
3 - post traitement pour finaliser l'image.
La résolution de l'image est de 3200 x 2400 pixels
Interview 2005 - Site incubus' Choise
Quel(s) message(s) souhaitez-vous exprimer à travers vos œuvres ?
Généralement, voici mon état d'esprit à ce sujet :
Femme, que ces mots puissent te donner foi.
Je dédie mes images à toutes les femmes qui souffrent de la bêtise des hommes.
À celle qui parle et que l'on emprisonne.
À celle qui de son corps protège l'enfant.
À celle qui subit le viol pour amuser la troupe.
À celle qui battue, implore du secours et que l’on n’écoute pas.
À celle qui sert de viande aux pervers imbéciles.
Mes créations en étendard, je formule l'espoir qu'à tout jamais disparaisse ce cruel cauchemar.
·
Quelles sont les artistes qui sont vos sources d'inspiration ?
Hopper, Magritte, Delvaux et bien sûr Dali.
·
Que vous a apporté le fait d'être présent sur internet ?
Être vu le plus loin possible de mon bled, je n'expose d'ailleurs plus que sur le net, ma dernière expo (matérielle)
remonte à 1999.
Sur le net, tout va plus vite et j'aime ça.
·
Pouvez-vous dire quelques mots sur le lieu où vous vivez/travaillez ?
Je vis et travaille en milieu rural, ce qui me convient parfaitement. Le calme, l'air
pur et le chant du coq m'aident à garder mes inspirations le plus juste qu'il se
peut. Quand l'envie me vient du boxon, je cours en ville prendre un bain de foule.
Propos recueillis en juillet 2005
© Incubus' Choice
Interview 2004 Antonio
Comment est venue votre envie de vous orienter sur le domaine artistique ?
A l'âge de 12 ans, je découvre le monde de la Photographie. Mon rêve est de devenir photographe, mais la
vie en décide autrement. J'entreprends un cycle d'études techniques qui ne correspondent guère à mon
tempérament, je souffre. Après 7 longues années d'études laborieuses en électricité, je quitte enfin la prison
pour enfants (l’école). A 19 ans, service militaire, qui ne dure que 3 mois au lieu de 12 mois, ils m'ont "
libéré " pour comportement antisocial !!! Puis ma galère commence, 17 années de travail dans le secteur du
bâtiment, pour un poète et un créatif c'est horrible. Mais j'y découvre la beauté des gens qui travaillent dur,
j'y découvre la solidarité et le respect d'autrui. Et je ne regrette rien.
Durant tout ce temps, je pratique la photographie et la vidéo mais quelque chose me manque. J'ai tant de
messages à crier au monde, tant de beauté à révéler, tant d'horreur à dénoncer qu'il devient urgent de me
trouver un nouvel outil d'expression. Un beau matin je découvre dans les mains d'un de mes enfants un
livre " Vincent Van Gogh «. Subjugué par le personnage et ses œuvres, je me lance à corps perdu dans la
création picturale. Malheureusement, quelques mois plus tard, je renonce, mon évolution technique est trop
lente et parallèlement mon envie d'expression grandi. En 1990, nous faisons l'acquisition d'un ordinateur
pour nos enfants. L'informatique ne m'intéresse absolument pas, mais à l'époque un enfant ne pouvait
comprendre le fonctionnement de cet engin sans l'aide de ses parents. A contre cœur, j'entreprends l'étude
du mode d'emploi de cette horrible machine. Après quelques heures laborieuses, je découvre un petit
programme de dessin " Deluxe Paint " et péniblement je dessine sur l'écran noir deux rectangles: Un rouge
et un bleu. Emerveillé et fou de joie, je m'exclame " ça y est, j'ai découvert mon outil ". Mais je n'aurais pu
imaginer qu'un jour, j'en arriverais à mon niveau actuel. 1992, de graves problèmes de santé m’obligent à
arrêter mes activités professionnelles. Je choisis créateur virtuel.
- Quels sont vos inspirations, vos préoccupations artistiques ... ?
Je peins pour m’évader d’un monde cruel et obscur. Mes œuvres sont divisées en deux secteurs.
D’une part, mon combat envers l’égoïsme, l'intolérance et l’oppression. Et d’autre part, mon paradis, mon
havre de paix, la femme et tout particulièrement le visage féminin qui même disgracieux me procure de
merveilleux délices d’exploration. Mes préoccupations sont l'honnêteté envers le publique " quand je
n'aurais plus rien à dire, je changerais d'activité " et mon amélioration technique dans la recherche et
l'expérimentation.
- Quel est votre parcours professionnel et artistique ?
Parcours artistique
1990, je découvre l'informatique dans le cadre de mes loisirs, très vite, la création graphique sur micro
ordinateur va prendre la priorité
1992, mes proches m'incitent à imprimer mes images et les poser sous cadres.
1993, de nombreux refus d'expositions dans des galeries non commerçantes
me révoltent au plus haut point. Le prétexte évoqué est idiot, l'ordinateur n'est pas
un outil de création picturale!
Outré, je décide alors de prouver à ce beau monde, deux évidences, de un, l'ordinateur n'est pas qu'un
outil de création. Il est le meilleur outil de création.
De deux, le micro est le professeur d'art le plus loyal, car jamais il ne violera vos instincts créateurs.
C'est ainsi que j'entrepris, à contre cœur je l'avoue, de m'exprimer sur toile avec un pinceau imbibé
d'huile colorée.
Je m'aperçus rapidement que la multi-expression pour l'artiste est une bénédiction pour sa progression
créative.
Les outils traditionnels et l'ordinateur, ont ensemble, réussis à décupler mon imagination.
Pour découvrir mes rares peintures traditionnelles voyez ICI
http://www.pavet.be/archive/ultimate/traditio.htm
1996, une grande exposition artistique est organisée dans la commune d’Ecaussinnes près de La Louvière
septante artistes dans dix-sept salles, c'est le moment pour moi de prouver la véracité de mes dires. C'est
un succès en deux jours plus de 1500 visiteurs défilent dans notre salle. L'homme de la rue découvre,
surpris, ce que l'on peut faire sortir de ces petits computers. Un mélange d'admiration et de stupéfaction
m'indique la voie, je ne me suis pas trompé, l'ordinateur est bien le plus bel outil jamais inventé par
l'homme pour coucher sur papier ses idées les plus profondes.
1997, Je m'écarte des circuits d'expositions pour me consacrer à un renouveau créatif.
1998, Je décolle, tout m'intéresse, logos, affiches, sites web, pochettes CD, création de CD multimédia,
mais je dois bien avouer que l'image fixe est mon plus tendre amour.
1999, De plus en plus de galeries virtuelles me font l'insigne honneur de décorer leurs cimaises, je les en
félicite car il n'est pas évident de promotionner un nouveau mode d'expression.
2000, j'essaie de travailler l'animation dans l'espoir de continuer à me nourrir, la vie d'artiste c'est loin
d'être rose. En cliquant sur le lien ci-dessous vous pourrez apprécier une de mes animations. Attention
gros fichier, patientez ...Danseuse virtuelle sur Vivaldi (je ne suis pas géniteur de la musique !!) taille 1,5
Mo http://users.skynet.be/hippo/photov/video1.htm l'art m'attire de moins en moins, ce qui ne signifie pas
que j'arrête de m'exprimer. Je me suis simplement aperçu que la population ainsi que nos dirigeants ne
porte guère d'intérêt aux artistes et à leurs créations. Ho ! je sais, ma vision est tard venue, mais que
voulez-vous, je ne suis pas bien fin. Mes efforts se concentrent de plus en plus vers la réalité virtuelle,
l'animation et l'art cinétique.
2001, Retour à mes premiers amours, l'image de synthèse réaliste.
2002, ma technique de création commence à m'ennuyer, je dois me ressourcer je m'inflige un chalenge,
créer une bande dessinée avec l'ordinateur. Oui je sais cela n'est pas nouveau, mais je conseille à tous de
tenter cette expérience. Du scénario aux bulles, c'est un autre monde qui s'ouvre devant vous. Et ce n'est
pas du gâteau !
Parallèlement j'imagine une alliance entre la photographie et l'image de synthèse, la photo hyper virtuelle
vient de voir le jour. D’août à décembre, je passe un temps effarant pour faire accepter mes créations sur
les sites photographiques. 10% des sites européens accepterons avec réticences et quelques uns
m'accueilleront avec engouements (ça fait plaisir, je vous assure). Par contre aux USA 100% des sites
m'acceptent et sans conditions !!!
2003, ........... Les photographes commencent à écouter mon discours ... Petit à petit.
- Comment utilisez-vous les outils informatiques pour créer une œuvre ?
Je vais essayer d'être bref car à ce niveau je pourrais ne pas m'arrêter !
Pour créer une image sur ordinateur, il existe beaucoup de solutions et chaque artiste le dira.
A vrai dire pour chaque (peinture), il y a " LA " façon que demande L'œuvre, c'est elle qui vous dira ce
dont elle manque pour rayonner. Le format réel de mes œuvres est 2720 x 1910 pixels, ce qui permet une
sortie imprimée sur support A1 sans pixellisation du support.
Voyons quelques exemples.
D'abord le dessin, en utilisant simplement la souris et les fonctions de dessin. Ici " Mystère " est dessiné
sur Amiga avec TV paint.
Ensuite, le dessin avec traitements et superposition.
C'est ma technique personnelle, j'ai mis des années pour arriver à ce résultat. La peinture ci-dessous "
l'esprit de la ville " qui symbolise l'insécurité des villes, est composée de 16 images différentes. les
images ont reçu des traitements adéquats et sont toutes superposées par transparence. Le temps de
réalisation total est de
32 heures.
C'est le genre de peinture qui vous démontre si vous maîtrisez ou non votre technique.
C'est ce que je nomme la peinture dynamique, les 16 plans de profondeurs interdissent à l'œil de se fixer
et vous y promenez en continu votre regard.
" L'esprit de la ville " créé sur Amiga avec TVpaint et image Master.
Maintenant, la 3D avec traitement. ci-dessous" Agonie " est créé sur PC avec Bryce 4 et les traitements
avec Gymp qui est un logiciel gratuit !
Maintenant la 3D sans traitement sur PC avec le logiciel Poser 4. Ci-dessus une image extraite de ma BD
" le 7e cristal " en 2002.
- L'évolution des logiciels et la puissance des PC actuels contribuent - elles à votre création artistique ?
Oui et Non, ne souriez pas je m'en explique. N'ayant pas de gros moyens financiers, je suis dans
l'obligation de travailler avec des ordinateurs déclassés ( tous les gosses de mon quartier se marrent de
mes fossiles ). C'est idem pour les logiciels, Le plus récent étant Poser 4 qui datent de 4 ans. Pour les
traitements j'utilise Corel Photo paint 7 ( 6ans ) et Gymp. Ceci implique 2 choses. D'une part vous devez
tirer la quintessence de vos programmes et vous vous retrouvez en déphases avec les autres créateurs,
c'est bien car tous travaillent sur photoshop. D'autre part vous grandissez mentalement en faisant du bon
boulot avec si " peu " de moyens. Mon espoir actuel, acquérir la nouvelle version de Poser : Poser 5.
Mais évidement, je ne suis pas fou, s'il m'était donné de pouvoir travailler sur du matos dernier cris, je
dirais " OUI ".
- Quels sont vos maîtres ?
Vincent Van Gogh, Jean Michel Folon, Delvaux et Magritte. Et récemment, j'ai été très impressionné par
Edward Hopper pour sa lumière.
- A votre avis, les circuits de la distribution artistique belge et européenne contribuent-ils à la
reconnaissance de votre art ?
Certainement pas, Il est mal venu dans le milieu artistique de ne pas exposer des originaux. Ensuite, du
moins en Belgique, la reconnaissance de l'artiste autodidacte tient presque du miracle. Ajoutez à cela les
réticences à accepter la création numérique en tant qu'Art à part entière et vous obtenez un joli cul de
sac.
- Vous participez à un nouveau courant artistique, pouvez- vous expliquer cette nouvelle expression
artistique ?
Il y a de cela 8 mois, je me suis aperçu qu'un programme 3D était en fait un studio photo et cinéma. J'ai
aussi observé que les photographes utilisent des plus en plus l'outil informatique et ce grâce à la
naissance de la photo numérique. Dans la foulée, je crée le contexte de photo virtuelle, je crée mon site "
la photo hyper virtuelle " et je pars à la conquête de la communauté photo.
http://users.skynet.be/hippo/photov/index.htm
Mon idée est celle-ci, un studio virtuel Poser4, des modèles 3D. On positionne les spots, le modèle, la
caméra, puis on règle la focale et clic, on prend la photo. Est-ce une photo ou pas ? La technique est
exactement pareille mais difficile à mettre en œuvre parce que vous devez donner " vie " à vos modèles et
ce n'est pas évident du tout. Certains ne veulent pas en entendre parler et d'autres trouvent cela réellement
passionnant. Pour ma part, j'estime que la photo virtuelle peut apporter beaucoup, mais j'ai besoin de
temps et d'énergie. De plus en plus de pros de la photo m'apportent leur aide étant convaincu que cela va
dynamiser le monde de la photographie traditionnelle. Actuellement, j'en suis aux rudiments de
ce mode d'expression, mais rendez-vous dans un an et nous verrons réellement la viabilité de la " Photo
virtuelle ". Je dirais pour conclure que la vie est génial à ce niveau, mon rêve était de devenir
photographe, mon rêve est devenu réalité, ma réalité et ce rêve personne ne pourra me l'enlever. Et
certainement pas l'intolérance de millions de photographes.
Interview 2005 Antonio
Antonio MENDES DA PAULA
Directeur de la publication www.Webmagarts.info
1 question
Votre maîtrise de l'outil informatique vous permet d'explorer des nouvelles voies de l'expression artistique. Comment
voyez-vous les limites de la création assistée par ordinateur ?
Chaque jour nous apporte une telle évolution de l’outil qu’il m’est difficile d’en imaginer les limites. Posons une
réflexion, aujourd’hui je découvre l’ordinateur et un programme de dessin. Le lendemain, j’imagine faire vivre mes
images, stupéfiant ! On m’informe que c’est possible. Le jour suivant une idée folle surgit en moi et si je composais
une musique … Et hop c’est dans la boîte..…. Et oui tout est possible, la seule difficulté est l’extrême complexité de
ces logiciels à créer ! Mais soyons patient, attendons les commandes cérébrales ………..
Revenons sur terre, visiblement ce qui m’attire actuellement, c’est l’étude de la relation entre le mouvement et
l’image. L’évolution de l’image dans le temps. Une création n’est plus finie, elle devient infinie.
2 questions
Avez-vous des exemples récents pour illustrer vos axes de recherche ?
Prenons le court extrait vidéo de « une vie d’homme «.
L’homme évolue lentement dans le tableau sur une musique de F Chopin.
Sa trajectoire n’est pas linéaire mais serpente.
Derrière lui nous assistons à la naissance de l’univers.
Il traverse sa vie sans se retourner, sans voir les événements qu’il traverse….
Quand il sort du tableau, il est mort.
Il est mort ou il continue ! C’est selon l’artiste, car si nous imaginons l’œuvre présentée sur écran plat à matrice active,
le fait de toucher un point actif de l’image en modifiera le contenu……
C’est mon but concernant le cinetik art.
3 questions
Vous avez participé à la création artistique d'un clip pour un groupe de rock, comment voyez vous la suite ?
Je compte bientôt remettre ça avec du matériel plus performant. Le sujet sera probablement tiré du premier, à savoir
un morceau rock et l’utilisation de la 3D réaliste.
La réalisation de clip vidéo est une activé passionnante qui m’apporte un nouveau regard et un souffle de joie.
4 questions
Vous avez un projet de la création d'une BD. Est-ce que ce projet avance ?
En 2001, l’idée me prend d’utiliser le 7e cristal comme scénario de BD et je fonce.
Après 3 mois d’efforts, je me suis arrêté pour une simple raison, il m’est impossible d’ajouter des lignes de
mouvements sur mes images et cela devient incompatible avec une éventuelle parution.
Une seconde raison est la difficulté d’adaptation entre roman et BD, c’est un métier !
Mais projet stoppé ne veux pas dire abandonnais …. L’avenir nous le dira ?
5 questions
Actuellement, quelle est la composition de votre équipement informatique (puissance utilisée du processeur, .....) et
quels sont les logiciels ?
J'utilise un PC - P4 - 1,5 Ghz - 512 Mo de Ram - DD 6O Go - Windows XP , et un PC portable - AMD Athlon - 2,6 Ghz
- 512 Mo de Ram - DD 4O Go - Windows XP
Mes principaux logiciels sont:
Corel photo Paint 7 pour le traitement d'images, pour la création 3D & environnement, le logiciel Bryce4 mais aussi le
logiciel Poser5.
6 questions
Vous avez essayé de lancer un courant artistique en Belgique, ... est-ce que ce mouvement se développe chez les
artistes ?
Non, ça n’en a pas l’air mais laissons le temps au temps !
7 questions
Est-ce que vous avez des expos prévues en 2005 ?
Oui et non …….. Oui aux expositions virtuelles donc sur Internet, bientôt un tout nouveau site personnel.
Non pour les expositions traditionnelles que je refuse systématiquement !
Pourquoi …..
De plus en plus de salles d’expositions organisent un commerce odieux basé sur la crédulité des jeunes artistes. Pour
exposer il faut payer !!! L’artiste crée l’événement et il doit payer !
A cela je dis non et je n’expose plus en galerie traditionnelle.
Vous pouvez illustrer cette interview par des nouvelles photos de vous, de votre matériel, de votre lieu de création
artistique, de vos dernières créations en avant première.
Interview 2006 Créatif Web
http://www.creatifweb.org/
1° Pourquoi le corps humain est-il un sujet central dans votre création ? Et pourquoi en images de synthèse.
Le corps humain représente à mes yeux le véhicule de l’âme. Il est donc le messager visible de notre conscience.
Ensuite, je perçois le corps comme étant la plus belle chose existante, il est donc logique qu’il soit omniprésent dans
mes réalisations. Quand à l’image de synthèse, c’est un choix qui comporte ses avantages et ses inconvénients. Le
modèle 3D est toujours disponible mais il faut lui insuffler la vie et ce n’est pas évident.
2° Sur Vivaldi quelle est votre technique pour arriver à autant de réalisme dans le mouvement
Pour Vivaldi j’ai utilisé un fichier BVH, c’est un fichier réalisé à l’aide d’un scanner 3D analysant les mouvements
précis d’un véritable personnage. Ce BVH appliqué au personnage engendre une séquence, dans ce cas une femme
dansant un ballet classique avec peu de grâce et beaucoup de défauts articulaires qu’il convient de corriger. Vient
alors le plus difficile le long travail de synchronisation entre l’animation et le fond sonore.
3° Vous considérez-vous comme un peintre dans la technique numérique ?
Au début mes schémas créatifs pouvaient s’identifier à la peinture traditionnelle sans perdre de vue l’extrême
dissemblance entre les 2 techniques. Mais depuis quelques années c’est la création 3D qui m’attire et prend le pas.
L’image de synthèse s’apparente plus précisément à la photographie qu’à la peinture. Par contre le traitement
numérique de l’image rappelle toutes les techniques créatives traditionnelles. Donc sans l’ombre d’un doute je me
situe quelque part entre la peinture et la photographie, disons créateur virtuel.
4° Quels artistes et/ou courants artistiques estimez-vous incontournables ?
J’avoue être totalement « possédé » par le surréalisme. Impressionné tout d’abord par Van Gogh pour sa
simplicité et sa force, il m’apprit la couleur. Ensuite je fus ébloui par le mystère de Delvaux, maître des nus poétiques.
Puis vint Magritte avec son œuvre « Les amants «, il m’enseigna la communication graphique. Dali armé de son
génie m’invita à oser et Edward Hopper me fit voir la lumière. Je les en remercie.
VOIR l'interview sur site ...... http://www.creatifweb.org/ dans ATACHE-TOUT
Interview 2006 François colin
Interview de François colin pour la toile numérique http://latoilenumerique.canalblog.com/
1) Comment définiriez vous la peinture numérique?
Création d’œuvre picturale en utilisant l’outil informatique.
2) Qu'est ce que vous apporte cette technique par rapport à un autre médium?
La liberté absolue. En expression traditionnelle de nombreuses années vous sont nécessaire pour
maîtriser la technique. Le numérique outre passe cet état et offre une multitude d’outils abordable au plus
grand nombre. Devant l’écran noir vous n’avez qu’une seule limite « Votre imagination « … Le rêve en
somme de tout artiste.
3) Comment et à quel moment, avez vous découvert la peinture numérique?
En 1990, nous faisons l'acquisition d'un ordinateur pour nos enfants. L'informatique ne m'intéresse
absolument pas, mais à l'époque un enfant ne pouvait comprendre le fonctionnement de cet engin sans
l'aide de ses parents. A contre cœur, j'entreprends l'étude du mode d'emploi de cette horrible machine.
Après quelques heures laborieuses, je découvre un petit programme de dessin " Deluxe Paint " et
péniblement je dessine sur l'écran noir deux rectangles: Un rouge et un bleu. Emerveillé et fou de joie, je
m'exclame " ça y est, j'ai découvert mon outil ".
4) Quelles sont vos sources d'inspiration et comment définiriez vous votre travail?
Mon travail s’étale en deux volets distincts. D’une part les droits de l’homme et d’autre part la femme en
corps et en esprit. Mes inspirations s’envolent avec la musique, l’actualité, le cinéma et les relations avec
autrui. En sommes la vie tout simplement.
5) Exposez vous fréquemment et quelles sont les réactions générales du public?
Durant une bonne dizaine d’années j’ai exposé mes créations en publique et ce conjointement à d’autres
artistes traditionnels. Il m’en reste une délicieuse sensation. Les première années furent difficile mais ce
n’est pas nouveau revisitez l’histoire des impressionnistes ! Par la suite, l’art numérique prospérant, le
publique faisait de plus en plus abstraction de l’outil pour juger l’essentiel « Le message «. Depuis 2002,
je n’expose plus en galerie physique mais uniquement sur internet. Pourquoi ? Parce que j’ai décidé de ne
plus vendre mes travaux ! Pour deux raisons, de un je ne roule pas sur l’or mais j’ai largement de quoi
me nourrir. Les jeunes artistes et autres sont en détresse alors pourquoi manger un gâteau déjà bien
maigre. PLACE AUX JEUNES!!! La seconde raison est essentiellement philosophique, l’argent est un
bien mauvais conseillé en matière de création artistique …..
6) Réalisez vous des travaux de commande et si oui de quelle nature?
Cela arrive de temps à autres ... En exemple je viens juste de terminer un film d’animation pour la faculté
de musique de l’université de Montréal. En fait c'est une première autant pour moi que pour eux, je crée
un film de 5 à 7 minutes (sans contrainte, carte blanche niveau sujet) et pour leur épreuve de fin d'année
les étudiants doivent composer une musique pour le film. Composition pour orchestre philharmonique et
chorale. En fin d’année l’orchestre jouera les compositions respectives devant le film sur grand écran.
C'est ICI http://www.pavet.be/animations/GalerieTEDDYpt.wmv Attention taille 20 Mo !
7) Quel est votre rythme de travail et pouvez vous expliquer votre méthode de travail à l'aide d'une œuvre
récente?
Mes horaires de travail sont 5h à 17h tout les jours sauf le dimanche.
Je vous propose une image récente ART qui est une symbolique tentant de représenter l’humanité face
aux arts graphiques. Méthode de travail « image de synthèse «.
8) Avez une exposition en cours ou à venir?
Non refusant de ventre mes travaux les galeries ne sont guère intéressés.
9) Quelles sont vos références artistiques?
Aucune, je laisse cela aux cols blancs.
10) Quels conseils souhaiteriez-vous apporter à une personne qui démarre dans la peinture numérique ?
Un seul conseil valable pour tout artiste en herbe quelle que soit sa discipline. « Rejetez loin toutes
observations techniques et n’écoutez que votre cœur et votre foi ».
11) Pensez vous que la peinture numérique est suffisamment connue en tant que discipline artistique et si
non, pourquoi selon vous?
La peinture numérique décroche peu à peu ses lettres de noblesses. Comme dans toutes choses il faut
donner le temps au temps.
12) Pour quel autre usage utilisez vous régulièrement votre ordinateur?
Uniquement pour traiter mon courrier.
VOIR l'interview sur site ...... http://latoilenumerique.canalblog.com/archives/2006/10/11/2880270.html
Interview 2008 Aurélie ( étudiante - France )
1) Parmi les œuvres que j'ai choisi, on retrouve souvent la femme dans une vision érotique. Pouvez-vous
m'expliquer ce choix?
Votre choix s'est basé strictement sur une galerie intitulée " Galerie dédiée à la femme ", galerie qui fut la toute
première alimentant ce site.
Si vous observez bien la grande majorité de mon travail, vous constaterez que l'érotisme féminin est omniprésent
....
Adorant la femme en corps et en esprit, il me serait impossible de nier dans mes expressions les pulsions
engendrées en moi par la mère de l'humanité.
Donc la réponse est évidente, avant l'artiste c'est l'homme caché en moi qui se dévoile.
Mais ne mélangeons pas érotisme et nudité ... J'utilise presque exclusivement le nu pour 2 raisons majeurs.
·
La nudité représente pour moi l'honnêteté de l'être, à comprendre l'âme nue donc non dissimulée sous
étoffe !
·
Sur le plan technique, un corps nu se calcule bien plus rapidement qu'un corps habillé et comme je ne
dispose pas des ordinateurs de la NASA .....
2) Pouvez-vous me retracer l'historique des sept œuvres que j'ai choisi, c'est-à-dire comment elles ont été créées,
dans quel contexte et quel message avez-vous voulu faire passer au travers d'elles?
Terroriste - Sous un visage innocent sommeil la mort - Création découlant de l'actualité !
Caresses - Délire charnel dépeignant un grand fantasme de l'homme " l'homosexualité féminine ".
Couloir de luxure - Représentation symbolique de la sexualité de l'être, la fin de l'innocence.
Esclavage - Contestation sur l'utilisation abusive de l'image de la femme par la publicité commerciale.
Nostalgie - Retour à la source, un travail d'essai sur le regard.
Mystère féminin - Description des méandres de l'esprit féminin, autrement plus complexe que celui de l'homme.
Les nymphomanes- Les nymphomanes n'ont plus de tête, plus d'esprit, leurs corps est devenus le maître. Les
corps liés invoque pour moi la privation de liberté; L'esclavage de
cet état charnel.
3) Quelles sont selon vous les différences entre une image numérique et une image traditionnelle?
A ce sujet, voici l'intro de mon site.
L’art numérique
C’est utiliser l’ordinateur pour créer des œuvres artistiques.
Cela fait maintenant 18 ans que je pratique ce nouvel art. Au cours de toutes ces années,
j’en ai entendu et lu des tonnes concernant la légitimité de ce nouvel outil qu’est l’ordinateur !
L’art est une façon personnel de communiquer au monde notre ressenti de vie.
L’homme choisit un outil et se met à raconter une histoire.
Comme l’homme n’est pas CON, il va s'exprimer avec l’outil qu’il maîtrise le mieux.
C’est ICI que l’absurde survient … Selon certains, il y aurait de bons outils et de mauvais outils ?
Et bien pour en parler et juger l’ordinateur au niveau artistique, Il faut l’essayer ….. Je vous y invite …..
Ce que je fais vous pouvez le faire … Nous sommes tous des artistes, l’important est de découvrir son outil.
4) Qu'est-ce qu'apporte l'image numérique en plus?
La puissance et les possibilités de l'outil numérique est incomparable vis à vis des techniques traditionnelles.
C'est une évolution majeure en termes de créativité, le numérique apporte au commun des mortels la possibilité
de révéler l'artiste qui sommeil en tout être.
L'image traditionnelle induit les limites imposées par votre technique personnelle, incluant votre dextérité et les
années passées à la développer ...
L'image numérique n'a qu'une limite c'est l'amplitude de votre imaginaire.
Interview 2008 Adriana ( étudiante - France )
- Croyez-vous qu'il y a des études pour devenir artiste?
Il existe certes de bonnes académies d'arts pour apprendre l'outil, ce qui est un mal absolument obligatoire.
Etant autodidacte pur, j'affirme que l'étude solitaire est extrêmement énergivore pour les jeunes esprits.
Quand à votre moteur créatif interne, personne ne peut l'alimenter.
La créativité est un combat entre l'individu et lui même !
A mes yeux, le guide idéal vous aidera à choisir votre voie et surtout d'y progresser en toute confiance,
il se doit de ne pas infliger à l'élève un parcours non identitaire.
- Depuis combien de temps êtes-vous un artiste d'arts médiatiques?
Cela fait 19 ans que j'ai découvert la magie de l'ordinateur. Il m'offre la possibilité de répandre mes idées
dans l'esprit des autres. C'est peu de choses, mais à mes yeux, c'est déjà une bonne raison existentielle.
- Donner moi selon vous la définition du mot "artiste".
Une définition empreinte à Jacques Brel et à laquelle j'adhère à 100%
"Un artiste est quelqu'un qui à mal aux autres !"
- Comment donnez-vous un titre à vos œuvres médiatiques?
Dans mon cas je me permets d'inverser votre question en " Comment donnez-vous une œuvre à un titre ?"
Ma façon de travailler implique toujours une réflexion plus ou moins profonde sur le message embarqué
dans l'image. Il va s'en dire que le titre a pour fonction d'orienter la lecture de l'œuvre vers tel ou tel publique.
Imaginez une image représentant une grille de fer fermée par une chaîne et un cadenas .... Vous titrez l'image
" Fin de parcours ", le publique réceptif aux droits de l'homme appréciera. Mais si vous intitulé cette image
" Virginité", c'est un tout autre publique qui sera concerné!
En conclusion, le titre est aussi important que l'image qu'il présente.
- D’où vient votre inspiration artistique?
De tous ce que je perçois du monde extérieur mais également de mon état d'esprit ....
La musique est très inspirante et plus particulièrement la musique classique. Mais
toutes les expressions musicales peuvent déclencher mes visions créatives.
Les médias journaux, radios et TV sont également de puissantes sources d'inspirations.
Exemple. En Belgique le problème des sans papier réapparais régulièrement dans l'information ....
Il y a peu, j'ai conçu " The stranger " pour illustrer mon ressentir sur ce problème,
voir ici http://www.pavet.be/cinetik/stranger.html
Les parfums sont aussi de puissants stimulants créatifs. Si je renifle une rose intensément,
une explosion d'images me submerge immédiatement ....!
Donc, pratiquement toutes sensations est sujette à inspiration.
- Est-ce que vous admirez un artiste. Si oui lequel ?
Honnêtement j'admire plusieurs seigneurs de l'image.
Impressionné tout d’abord par Van Gogh pour sa simplicité et sa force, il m’apprit la couleur.
Ensuite je fus ébloui par le mystère de Delvaux, maître des nus poétiques.
Puis vint Magritte avec son œuvre " Les amants ", il m’enseigna la communication graphique.
Dali armé de son génie m’invita à oser et Edward Hopper me fit voir la lumière. Je les en remercie.
- Quel conseil donneriez-vous à un étudiant du secondaire
qui veut devenir un artiste en général?
THE conseil .... Le courage !
La création est une maitresse très exigeante et quand on n’a pas les organes pour la satisfaire, il
vaut mieux s'en éloigner. Je parle ici au sens figuré bien entendu !
- Auriez-vous pu faire un autre métier? Si oui lequel?
Tout petit je rêvé de devenir photographe.
- Pourquoi avez-vous choisi de pratiquer le numérique?
Parce que l'écran est une toile qui sèche tout de suite ! Dirais-je ironiquement ...
Plus sérieusement, le numérique est à mes yeux l'outil d'expression le plus puissant
jamais inventé. Quitte à faire un choix, j'ai choisis l'outil le plus performant pour dire
au monde ce que je pense. Avec l'ordinateur vous n'avez qu'une limite, votre imagination.
Et de plus c'est un outil des plus faciles. Quand je dis " si je le fais, tout le monde peut
le faire ", c'est que je le considère comme l'outil universel.
- Qu’est-ce qui vous passionne le plus?
Dans l'ordre ..... - La défense des droits de l'homme
- L'image de la femme en corps et en esprit
- Raconter des histoires et inventer des paysages
- Quelle est la qualité la plus importante pour devenir artiste?
La sensibilité à l'égard des autres.
- Quels pays avez-vous visités? Cela a-t-il influencé vos œuvres?
De 12 à 24 ans, j'ai visité pratiquement tous les pays d'Europe centrale. Si ces voyages ont pu m'influencer
sur le plan créatif ? Probablement un peu ....
Depuis le début de mes activités artistiques, je ne voyage plus ! Et pour être précis, je ne voyage plus
physiquement mais bien mentalement au pays de mon imagination.
Sur un mètre carré de prairie, armé d'une loupe, je découvre bien plus de choses que si j'irais faire un tour d'un
mois sur notre lune. J'entends par là qu'il ne faut pas aller bien loin pour découvrir des merveilles .....
Il suffit de faire quelques pas et d'ouvrir ses yeux et son cœur aux autres !
Quand aux habitants, j'y ai constaté pratiquement le même pourcentage de la façon d'être que dans mon pays.
A savoir - 85% de braves gens gagnant durement et honnêtement leur croûte.
- 10 % de personnes remarquables dans leur façon de vivre.
- 5 % de connards !
Est-ce que le support numérique va devenir le médium artistique de l'avenir?
Personnellement j'en suis persuadé depuis bientôt 20 ans ....
Pourquoi
Depuis le tout début de l'expression artistique du côté de Lascaux et autres sites connus jusqu'aux années 1980, les
choses ont peu évolués,
tout du moins sur le plan exposition des œuvres !
Jusque là, le parcours de médiatisation de " l'œuvre " est éternel et se détermine simplement par trois mots " le
créateur - la galerie - le public ".
Depuis la naissance du tandem constitué par l'Art numérique et le Web, la diffusion va radicalement se modifier en
supprimant " physiquement "
la galerie, le lieu incontournable pour un artiste. Ainsi la diffusion de l'œuvre devient immédiate et quasi universelle,
tant en espace qu'en temps !
2 nuances à ce fait.
1.
Cette constatation tient compte de l'aspect créatif strict et ne s'applique pas entièrement aux aspects
commerciaux.
2.
Si l'on admet que le Web peut également desservir les intérêts des arts traditionnels, nous devons
logiquement admettre
qu'une œuvre traditionnel voyageant sur la toile est devenue numérique !
En conclusion, tout devient peu à peu numérique de toute façon ...
Avantages de l'outil informatique pour l'expression artistique
L’écran est une toile merveilleuse qui sèche tout de suite.
J'estime que l'ordinateur est l'ultime outil de création car son
évolution est fulgurante.
Les méthodes de création picturale traditionnelles souffrent
à mes yeux d'une incohérence temporelle. La peinture numérique
n'est pas uniquement la création d'images fixes, c'est avant tout
une méthode de création multidimensionnelle utilisant l'image,
le son et le mouvement.
De plus en plus d'artistes l'ont compris, et chaque jour,
la famille des peintres numériques ne cesse de croître.
L'art devient accessible à tous, doués ou pas, j'en suis la preuve formelle.
Il est à mes yeux, l'outil de création le plus puissant jamais conçu et devant l'ordinateur il n'existe
pour votre créativité qu'une seule limite, votre imagination.
LE CINETIK ART
Qu'est ce ?
L'art cinétique est une évolution artistique majeure que nous offre l'informatique créative.
Depuis 1998, ces tableaux mobiles attendent leur public, l'évolution des technologies Internet vous
permet de les découvrir aujourd'hui.
Mais qu'est-ce donc ?
A simplement parler, le Cinetik Art est un diaporama.
Plus concrètement, c'est un défilement d'images fixes, agrémentées
de transitions plus ou moins spectaculaires, le tout enrobé d'un
fond sonore qui sera si possible harmonieux.
La difficulté pour l'artiste est de créer une œuvre en plusieurs
volets, il doit la mettre en scène et la sonoriser, c'est lourd à gérer,
mais le travail abouti vous récompense grandement.
Pourquoi ?
Mon avis est qu'à notre époque, les arts inertes tels que peinture, photo
sculpture ..... ont de moins en moins d'audience auprès du grand public.
Ce qui attire les foules sont des spectacles apportant plus de dynamisme,
tels que le cinéma, les clips vidéo et les rituels rythmiques (concerts musicaux).
Devant cette consternante constatation mais néanmoins bien réelle, je me suis
pensé qu'il serait temps d'imaginer un moyen de dynamiser mon secteur
d'activité de peur de voir disparaître dans l'oubli, mon art, la peinture virtuelle.
J'imagine alors l'art cinétique que je baptise " Cinetik Art " pour faire plus universel !
Pour qui ?
Ce mode d'expression concerne tous les artistes du photographe au sculpteur
en passant par le peintre et le bédéiste. Point n'est besoin d'être un as de la
programmation car l'informatique moderne nous offre les moyens d'y parvenir facilement.
Avec quelle technique ?
Par programmation
Les 2 exemples en haut de page sont réalisés en " java script " intégré aux pages HTML.
Ces scripts se trouvent sur les sites de programmation. La musique est du midi. L'exemple 1,
L'ivresse de Beethoven pèse 240Ko et donne une animation de 2 minutes 30 secondes.
Il est tout à fait possible de pratiquer avec la technologie Flash.
C'est une excellente solution pour une présentation sur Internet. Mais il est préférable
de posséder quelques connaissances légères en programmation !
Voici des sites intéressants à visiter
http://www.anfyteam.com/ln/french/
http://www.phildes.com/
En présentation
Vous n'êtes pas programmeur, ce n'est pas grave vous pouvez utiliser un logiciel
de présentation telle que Director, Scala, Power point ..... Vous trouverez sur Internet
des logiciels de démonstration pour vous essayer au montage dia.
Voici des sites intéressants à visiter
http://www.clubic.com/telecharger-fiche14246-photo-story.html
http://telecharger.01net.com/windows/Bureautique/presentation/fiches/23919.html
En vidéo
Le Cinetik Art est amplement réalisable en mode vidéo. Un logiciel de montage simple
est facile à manipuler et abordable au plus grand nombre. Il permet d'insérer des images
fixes et comporte souvent un grand choix de transitions. Sur le plan audio, il permet
une bien meilleure qualité des échantillons audio, idem pour leurs manipulations.
Le seul problème est l'énorme poids des fichiers gérés !
C'est un problème sur Internet, mais certainement pas pour une exposition par projection.
Interview du site SudExpression
Christian Pavet ajouté le 18/09/2007
Plongeon au cœur de l’Art Numérique avec Christian Pavet
Depuis l’avènement des logiciels de création numérique, il y a plus de vingt ans, de nombreux artistes
ont commencé à exploiter leurs possibilités.
Petit à petit le monde de l’Art accepte ce nouveau mouvement avec plus ou moins de réticences.
Rencontre avec l’un des acteurs de cette nouvelle vague numérique : l’artiste Christian Pavet.
Sud Expression : Comment s’est passée votre première rencontre avec le monde de l’art?
Christian Pavet : « A l’âge de 12 ans, je découvre le monde de la photographie.
Mon rêve est de devenir photographe, mais la vie en décide autrement.
J’entreprends un cycle d’études techniques qui ne correspondent guère à mon tempérament,
je souffre. Après 7 longues années d’études laborieuses en électricité, je quitte enfin la prison pour enfant
(l’école). À 19 ans, service militaire, qui ne dure que 3 mois au lieu de 12, ils m’ont « libéré »
pour comportement antisocial… Puis ma galère commence, 17 années de travail dans le secteur
du bâtiment, pour un poète et un créatif c’est horrible. Mais j’y découvre la beauté des gens qui
travaillent dur, j’y découvre la solidarité et le respect d’autrui. Et je ne regrette rien. »
S.E. : A quel moment vous êtes vous tourné vers la création numérique ?
C.P. : « En 1990 nous faisons l’acquisition d’un ordinateur pour nos enfants. L’informatique ne
m’intéresse absolument pas, mais à cette époque un enfant ne pouvait comprendre le fonctionnement
de cet engin sans l’aide de ses parents. À contrecœur ; j’entreprends l’étude du mode d’emploi de cette
horrible machine. Après quelques heures laborieuses, je découvre un petit programme de
dessin « Deluxe Paint » et péniblement je dessine sur l’écran noir deux rectangles : un rouge et un bleu.
Émerveillé et fou de joie, je m’exclame « ça y est, j’ai découvert mon outil ». Mais je n’aurai jamais
imaginé qu’un jour, j’en arriverai à mon niveau actuel. En 1992 de graves problèmes de santé
m’obligent à arrêter mon activité professionnelle. Je choisis créateur virtuel. »
S.E. : D’où vient votre inspiration, vos influences et votre force d’expression ?
C.P. : « Je peins pour m’évader d’un monde cruel et obscur. Mes œuvres sont divisées en deux secteurs.
D’une part, mon combat envers l’égoïsme, l’intolérance et l’oppression et d’autre part, mon paradis,
mon havre de paix, la femme et tout particulièrement le visage féminin, qui même disgracieux me
procure de merveilleux délices d’exploration. (…)
Mes maîtres sont Vincent Van Gogh, Jean Michel Folon, Delvaux et Magritte. Et récemment j’ai été
très impressionné par Edward Hopper, pour sa lumière.»
S.E. : Pourquoi le corps humain prend-il une telle importance dans vos œuvres ?
C.P. : « Le corps humain représente à mes yeux le véhicule de l’âme. Il est donc le messager visible
de notre conscience. Ensuite, je perçois le corps comme étant la plus belle chose existante, il est donc
logique qu’il soit omniprésent dans mes réalisations.
S.E. : Quel est votre position par rapport au public, votre regard sur les galeries etc. ?
C.P. : « Durant une dizaine d’années, j’ai exposé mes créations en public, et ce conjointement à d’autres
artistes traditionnels. Il m’en reste une délicieuse sensation. Les premières années furent difficiles,
mais ce n’est pas nouveau : revisitez l’histoire des impressionnistes. Par la suite, l’art numérique
prospérant, le public faisait de plus en plus abstraction de l’outil pour juger l’essentiel « le message ».
Depuis 2002, je n’expose plus en galerie physique mais uniquement sur Internet.
Pourquoi ? Parce que j’ai décidé de ne plus vendre mes travaux.
Pour deux raisons, de une, je ne roule pas sur l’or, mais j’ai largement de quoi me nourrir.
Les jeunes artistes et autres sont en détresse, alors pourquoi manger un gâteau déjà bien maigre.
PLACE AUX JEUNES !!!
La seconde raison est essentiellement philosophique, l’argent est un bien mauvais conseillé en matière de
création artistique…
S.E : Si vous aviez un conseil pour les jeunes artistes, ce serait ?
C.P. : « Un seul conseil valable pour tout artiste en herbe quelle que soit sa discipline.
Rejetez loin toutes observations techniques et n’écoutez que votre cœur et votre foi ».
Was this manual useful for you? yes no
Thank you for your participation!

* Your assessment is very important for improving the work of artificial intelligence, which forms the content of this project

Download PDF

advertising